Les actualités à Madagascar du Lundi 07 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara31 partages

Rotary Club Anosy : Une année qui démarre au quart de tour

Les premières actions du Rotary Club Anosy ont atteint leurs cibles.

La nouvelle année rotarienne commence fort pour le Rotary Club Anosy. Diverses actions ont été menées par le club en marge de cette nouvelle année d’exercice dans le quartier d’Ambohidroa. Entre autres, la réhabilitation de l’action Fanilo qui consistait en la mise en place d’un panneau solaire auprès du CSB II du quartier en question. Le Club a également prévu une consultation de masses qui a touché une soixantaine de personnes environ. Des soins buccodentaires ont également été prodigués aux nécessiteux présents sur les lieux. Pris en charge par une équipe médicale composée d’une vingtaine de professionnels de la santé, des habitants du quartier d’Ambohidroa ont aussi bénéficié d’actions de dépistages de diabète et de dons de médicaments.  Il conviendrait de noter que les actions menées à Ambohidroa par le Rotary club Anosy entrent dans le cadre de l’un des axes stratégiques de la Fondation Rotary lié à la santé de la mère et de l’enfant.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara15 partages

Télécommunications : Un accord de 100 millions de dollars entre Telma et Ericsson pour la modernisation d...

L’accord historique a été signé entre Patrick Pisal Hamida de Telma et Nora Wahby d’Ericsson.

Une bonne nouvelle. Une très bonne  nouvelle pour les  télécommunications à Madagascar. Telma vient de signer avec Ericsson un contrat commercial de près de 100 millions de dollars.

L’accord qualifié d’historique a été signé plus exactement le 12 juillet dernier au Caire (Egypte),  par Patrick Pisal Hamida, Administrateur Directeur Général de Telma et Nora Wahby Chef de l’Unité Afrique de l’Ouest et Maroc au sein d’Ericsson.

2000 sites mobiles. En vertu d’un accord qui totalise un investissement de 100 millions de dollars US, la société technologique suédoise fournira à Telma des services d’extension, d’optimisation et de mise à niveau logicielle pour son réseau principal et son réseau d’accès radio, afin d’accroître la capacité et le débit de pointe, ce qui améliorera l’expérience mobile des clients. L’accord qui court sur quatre ans, de 2019 à 2023, prévoit le déploiement de 2 000 sites mobiles qui permettront à l’opérateur télécom de compléter sa couverture réseau du pays. Il est également prévu le déploiement de sites 4.5G puis 5G dans des zones à haute densité. La solution comprend notamment les derniers produits  d’accès et de transport radio du portefeuille radio d’Ericsson qui fournira également des systèmes de support métier amélioré  et une solution principale virtualisée prenant en charge   les services Voice Over LTE et Voice Over wi-fi. Un bel avenir, en somme pour les nouvelles technologies de l’information, des  télécommunications à Madagascar. En effet, avec une capacité accrue, des débits de données plus élevés et une latence réduite, les clients de Telma bénéficieront de services en ligne de haute qualité, notamment de jeux vidéo HD et de jeux en réseau.

Abordables et de haute qualité. Patrick Pisal Hamida a expliqué que cet investissement cadre avec l’ambition de Telma de « fournir à tous les utilisateurs à Madagascar des services d’accès et de communication Internet à large bande abordables, de haute qualité et faciles à utiliser ». « Telma se concentre sur la création d’un réseau pour les personnes en déplacement qui peuvent désormais être assurées d’une bonne connexion sur leurs téléphones, tablettes et ordinateurs portables à travers Madagascar », a-t-il ajouté. Quant à Nora Wahby, Directrice Afrique de l’Ouest et Maroc d’Ericsson, elle a déclaré : « Notre partenariat de longue date avec Telma marque aujourd’hui une nouvelle réussite dans notre démarche  visant à soutenir notre partenaire  avec des offres innovantes, lui permettant de continuer à fournir aux consommateurs des expériences  plus poussées en matière de haut débit mobile et à accélérer se transformation en 5G ».

IEM. Grâce  à cet investissement, Telma participe  à la réalisation de l’objectif stratégique N°22 de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar qui est de  disposer d’une infrastructure médiatique et de télécommunications modernes pour garantir le développement inclusif et rapide de Madagascar.  Conscient de l’évolution constante des besoins numériques pour la vie quotidienne, Telma s’est fixé comme objectif de faire de chaque Malgache  un citoyen du monde digital. Grâce  en tout cas à  ce projet  d’infrastructure, Telma entend réaliser de faire des technologies Internet, un produit de consommation courante (PPN).  Une manière également pour Telma de concrétiser, en collaboration avec le ministère de tutelle, son engagement de supprimer les droits d’accises (normalement appliqués sur les produits de luxe) sur  les produits et service Internet.  En effet, ces droits  d’accises  instaurés par le gouvernement précédent représentent aujourd’hui 8% du  chiffre d’ affaires des opérateurs de télécommunications. Or pour  une  réduction de 1% de ces droits d’accises, Telma baissera de 10% le prix de la fibre optique grand public…Le prix de la fibre optique sera divisé par 2 (-50%) en cas de baisse de 5% des droits d’accises. Ce qui sera bien évidemment une aubaine pour  les consommateurs.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

Marc Ravalomanana : « Madagascar est en crise »

Marc Ravalomanana avec les élus de son parti samedi dernier à Tanjombato.

L’ancien président a dressé un sombre tableau de la réalité à Madagascar à partir de tout ce qui s’est  passé  ces derniers temps.

« Madagascar est en crise ». Le constat est de Marc Ravalomanana. Le président national du TIM l’a affirmé samedi dernier au Magro de Tanjombato en marge de la présentation des candidats de son parti aux Communales du 27 novembre dans le district d’Atsimondrano. « Nous ne vivons pas une crise politique comme celle de 2009, certes, mais la crise à laquelle le pays est actuellement confronté est très grave. C’est une crise sociale et économique. Les prix des produits de première nécessité  flambent. La population de certaines parties de l’île connaît ces derniers temps une pénurie d’eau. La fuite de sujets à l’examen de baccalauréat a mis à nu l’incompétence des dirigeants. Les prix de l’électricité et de l’eau sont très chers. Et le chômage s’aggrave car nombreuses sont les sociétés qui n’arrivent pas encore à se relever depuis la crise de 2009. », a déploré Marc Ravalomanana. Avant d’enfoncer le clou : « Les dirigeants se trompent des priorités. Ils manquent de vision. » D’après le président national du TIM, il y a aussi le manque de confiance entre les gouvernants et les gouvernés  qui explique la situation.

Opposition constructive. « Le manque de confiance entre les dirigeants et l’opposition se trouve également à l’origine de la situation actuelle. », a souligné Marc Ravalomanana. Selon ce dernier, les dirigeants n’ont pas confiance aux opposants. « J’ai maintes fois réitéré que je n’ai aucune intention de faire des coups d’Etat. J’ai maintes fois déclaré que je suis prêt à présider une opposition constructive. Une opposition qui apporte sa contribution au redressement du pays. », a-t-il rappelé. Jeudi dernier à la Villa Berlin dans le cadre de la célébration de la fête nationale allemande, l’ambassadeur de l’Allemagne à Madagascar Michael Derus a mis l’accent sur la nécessité d’un statut de l’opposition accepté par tous. Ce diplomate souhaite à ce que « ce soit une loi sur l’opposition acceptée par tous qui soit appliquée ». A rappeler que le Sénat a ajourné lors de la dernière session extraordinaire du Parlement l’examen de la proposition de loi sur l’opposition initiée par le député pro-régime Brunelle Razafintsiandraofa. Cette proposition de loi votée sans amendements majeurs à l’Assemblée nationale serait réexaminée lors de la seconde session ordinaire du Parlement qui s’ouvrira dans une semaine.

R.Eugène

Midi Madagasikara8 partages

Andry Rajoelina : « Deuxième session pour tous les recalés au Bac »

Le Président Andry Rajoelina a annoncé la tenue d’une deuxième session exceptionnelle pour tous les recalés au Bac.

De retour de Mahajanga après avoir procédé à la concrétisation de ses « velirano » dans la Cité des  Fleurs, le Président Andry Rajoelina a parlé de ses « zava-bita », en neuf mois après son accession à la Magistrature suprême, hier soir, à 20h sur la chaîne de la télévision nationale.

Il a dressé le bilan durant  cette période. Le chef de l’Etat n’a pas manqué également d’aborder la fuite de sujets au baccalauréat. Il a ainsi déclaré la tenue «d’une deuxième session exceptionnelle pour tous les recalés au Baccalauréat». Le Président de la République n’a pas mâché ses mots à l’endroit de ceux qui sont à l’origine de cette fuite. Il a ainsi fait savoir que la  fuite de sujets est voulue. Et de lui se demander en continuant  pourquoi cela s’est propagé sur les réseaux sociaux.

Troubles. Il se demande, par ailleurs, qui sont les auteurs de cette fuite de sujets.  Et d’enchaîner que ces derniers appartiennent à des obédiences politiques qui ne partagent pas les points de vue du pouvoir en place.  « Quoi qu’il en soit, ceux qui ont fomenté ces troubles seront sanctionnés suivant les textes en vigueur. Je suis contre ceux qui prennent en otage les jeunes malgaches », a-t-il martelé. Face à cette situation qui a eu des impacts sur les élèves et les parents pour ne citer qu’eux, le Président Andry Rajoelina a avancé une solution notamment la tenue d’une deuxième session comme on l’a déjà dit auparavant.

Descente à Ivato. Il a touché mot également de la sortie restreinte pour les femmes quant à leur voyage à l’extérieur dans  un article publié par un quotidien de la place. Il estime que cela ne tient pas la route dans la mesure où  cela ne relève pas du tout, mais pas du tout de lui, tout en soulignant au passage que ce sont des rumeurs. Toutefois,  lui de mentionner les cas des femmes qui sont exploitées à des fins déplorables portant notamment sur leur voyage à l’extérieur du pays. Sur ce point, il a annoncé qu’il va faire une descente à Ivato, ce jour. Probablement pour constater de visu la réalité dans cet aéroport international.

Fléau. D’autres sujets d’actualité ont aussi été  soulevés par le chef de l’Etat, entre autres, l’insécurité qui sévit dans la Grande  Ile. Des bandits de grands chemins qui osent défier le pouvoir en place. Le chef suprême des forces armées de rappeler l’envoi des hélicoptères dans ces zones rouges afin d’éradiquer ou du moins d’atténuer ce fléau qui mine la société.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Communication et culture : « Iray Ihany Isika » unicité dans la différence

Visite du chantier de la nouvelle infrastructure de la maison de la Communication et de la Culture à Tsenengea Toliara.

La ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo, lance un nouveau projet « Iray Ihany Isika », grande première à Toliara, le 5 Octobre. Les autres Régions suivront au fur et à mesure, à connaître  le projet « l’unicité dans la diversité » avec, comme maître de cérémonie  le DG de la Culture, Razafiarison dit « Francis Turbo », toujours égal à lui-même, avec sa nouvelle casquette. La porte-parole du gouvernement a invité les habitants de la Cité du Soleil, population cosmopolite, à s’unir et émerger la même culture dans l’île.

L’histoire géologique a taillé Madagascar en un seul bloc, l’histoire coloniale a introduit une division en 18 tribus. Malgré cette parenthèse historique, la population arrive à se comprendre du Nord au Sud. La Leader de Freedom a brossé le thème de « l’Unicité dans la différence » avec brio, comme elle en a l’habitude chaque fois qu’elle tient le micro. L’assistance a pu déduire d’après son éclairage, « quand la culture va, tout va ». La professeure Dina Jeanne a décomplexé les 800 spectateurs de Basia Toliara à accepter l’appellation « Gasy et non Malgache », le terme « Gasy » n’est nullement péjoratif. Quand le micro s’est promené dans l’assistance, quelques réactions ont quand même trouvé l’idée « d’unicité dans la diversité » un peu tirée par les cheveux. « Tant que les leaders politiques ne s’entendent pas, interpellent-ils, il n’y a pas d’unité nationale, donc pas d’unicité ». Dans l’ensemble les « 3i » se trouvent le meilleur moyen pour avancer et non tirer la couverture chacun de son côté, rétorquent d’autres intervenants. Plusieurs témoignages et reportages ont montré l’avantage « de cette diversité » qui fait la richesse de la culture « Gasy ».

Le matin, de bonne heure, la délégation dirigée par la ministre avait assisté à un sacrifice de zébu, après quoi, elle avait inspecté l’avancement des travaux de la nouvelle infrastructure de Tsenengea qui allait abriter la grande Maison de la Communication et de la Culture.

Charles RAZA

Midi Madagasikara2 partages

Festival Angaredona à Antsirabe : Mpanakanto 51 mianadahy hotolorana mari-pankasitrahana

Hiditra amin’ny andiany faha-15  ny festival Angaredona rehefa avy nitety faritra maro teto amin’ny Nosy. Hotanterahana eto Antsirabe ity hetsika ara-kolontsaina sy zava-kanto goavana ity, ny faha-3 ka hatramin’ny 6 Oktobra ho avy izao. Hizara maro ny toerana hisian’ny fampisehoana ka hanokafana azy ny ao amin’ny Restaurant Razafimamonjy ny faha-3 Oktobra manomboka amin’ny 8 ora alina hiarahana amin’ireo mpanakanto efa fanta-daza, ny zoma ao amin’ny Centre Lovasoa. Ankoatra izay ny Sabotsy tontolo andro ao amin’ny alliance Francaise ary hofaranana ny lahady 6 oktobra manoloana ny gara.  Mpanakanto  mahafehy ny mozika voiziny sy ny fananany finiavana hizara traikefa no antony iray nisafidianana ireo mpanakanto ireo, hoy Rajery tompon’andraikitra voalohany amin’ny angaredona. Ny ankamaroan’ny mpanakanto amin’ireo mpandray anjara, dia avy eto Antsirabe avokoa. Misy anefa ireo mpanakanto vahiny nasaina manokana  ary ho maro ihany koa ny mpamokatra vahiny ho avy raha  ny fanazavana. Marihina, fa tanjon’ity hetsika ity  ny fifampizarana sy fifanakalozana traikefa na ho an’ny eto an-toerana izany na avy any ivelany. Fantatra, fa efa maro ireo mpanakanto no nivoaka tany ivelany noho ny fisian’ny Angaredona ka isan’ny hampiavaka ity Angaredona andiany faha-15 ity dia hisy mpanakanto 51 mianadahy no hotolorana mari-pankasitrahana avy amin’ny fanjakana. Ny 5 oktobra, dia hisy ihany koa ny “carnaval” hitety ny tanàna hanehoana ny “foko” misy eto amin’ny Nosy amin’ny alàlan’ny taovolo. Ankoatra izay ny varotra fampirantiana avy any amin’ny faritra, izay hatao manoloana ny gara mandritra ny efatr’andro.

Andry N.

Midi Madagasikara2 partages

Atouts en main

Le  Président de la République Andry Rajoelina a donné hier sa première conférence de presse. Une occasion pour le locataire d’Iavoloha de faire un bilan et une perspective de son premier mandat à la tête du pays.

Atouts en main

Les avis sont bien évidemment  partagés par rapport à ces déclarations présidentielles. Il y  a les pour et les contre. Mais ce que l’on peut dire c’est que le plus jeune Président de la République de l’histoire du pays a maintenant  tous les atouts en main pour réussir son défi de remettre le pays sur les rails du développement et de sortir la population de cette pauvreté extrême. Un atout politique  en premier lieu, puisque Andry Rajoelina n’a pas pour le moment un opposant de taille pour  barrer sa route. Mais un atout économique surtout, puisque   les paramètres du développement se dessinent à l’horizon pour un Madagascar prospère. A  commencer par le retour de la confiance des grands bailleurs de fonds traditionnels qui confirment leur disposition à financer le développement de Madagascar. Mais il y  a aussi ces projets d’infrastructures lancés  en  fanfare à l’occasion des tournées présidentielles. Les routes, les aéroports, les centrales électriques en cours de réalisation permettront  à court et à moyen terme de réaliser les objectifs de développement fixés dans  l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar qui  se traduira bientôt en un document de plan économique dénommé Plan pour l’Emergence de Madagascar. Le travail ne sera pas facile pour l’exécutif. Mais la volonté est déjà là et c’est ce qui est essentiel pour faire face au défi.  Un défi qui nécessite, par ailleurs une adhésion populaire. L’aventure fantastique des Barea à la CAN 2019 et l’effervescence qui a régné durant la visite du  pape François constituent deux preuves  tangibles de cette capacité des  Malgaches à se fédérer autour d’un événement. Il reste à espérer que cette solidarité se poursuive pour la réussite des actions qui seront menées pour sortir Madagascar de plusieurs décennies de disette. Il faut y croire…tout simplement.

R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Point d’Exclamation : Nully Ratomosoa fait danser avec du jazz

Un musicien hors pair doublé d’un grand ambianceur en la personne de Nully Ratomosoa.

C’est dans une salle avec une ambiance correspondant au genre musical que Nully Ratomosoa a offert un spectacle vendredi soir au Point d’Exclamation Analakely. Et le mot spectacle ne serait pas suffisant pour qualifier la performance de ce jazziste, puisqu’à la fin la salle s’est levée et a dansé. De mémoire d’amateur de jazz, il est difficile de croire à un tel final. Dans une salle remplie comme il faut, Nully a commencé la soirée par ses propres interprétations. « Nanabe azy » s’écoute telle une autobiographie musicale de l’artiste. Qui contre vents et marées a été guidé par la bonne étoile et une puissance bien supérieure.

Dans son style incisif, ce génial bassiste a fourni une musique mélodique, le jazz dominant a été parfois épaulé de funk, style de prédilection de Nully. Leur approche évolutive de chaque titre, avec des faux rythmes et des contretemps intelligents, fait pétiller chaque titre. Il faut souligner que bon gré mal gré, cet évènement était inscrit dans le cadre du festival international Madajazzcar. « Chaque fois, au moins une personne danse durant nos spectacles, c’est devenu une habitude pour nous », a annoncé le musicien quelques jours avant le spectacle. Chose faite, même quelques personnes du public ont osé le micro.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Antsahamanitra : Le premier podium jazz de « Madajazzcar » percutant

Louis Matute a offert un récital qui a réussi à faire réagir le public du podium jazz

Le festival international « Madajazzcar » a proposé son premier podium ce week-end dans un Antsahamanitra presque à moitié plein. Une fête à la hauteur de l’évènement avec des artistes de tous les horizons.   

Les deux podiums du festival international de jazz « Madajazzcar » constituent les poumons de cet évènement chaque année. Samedi après-midi, Antsahamanitra a accueilli le premier « podium jazz » avec des artistes nationaux et internationaux. Notamment, une pointure avec le « pasteur des musiciens », selon Désiré Razafindrazaka, le bassiste Dominique Di Piazza. Il a été accompagné par un ensemble musical bien huilé avec des noms comme Fy Rajaofetra, Joro Rakotozafiarison, Andry Michael et BoloRakoto David. Avec un style sobre, hautement technique et une rapidité à la basse incroyable, Dominique Di Piazza a impressionné d’entrée.

Un autre musicien international lui a devancé, le jeune guitariste suisse Louis Matute, épaulé par deux membres de la famille Ravaloson, Bara et Vatsiahy, et enfin Titan Randriamasindrazana. L’occasion aussi pour les jazzistes présents et le public de lâcher une petite pensée à Haja Ravaloson. Décédé à quelques semaines du festival, il a été un des éléments de choc de « Madajazzcar ». D’ailleurs, bon nombre des musiciens nationaux qui jouaient lors de ce podium jazz de samedi l’ont côtoyé. Ce quartet a alors offert au public réceptif une musique très structurée, respectant les fondamentaux et enfin assez mélodieux comme le titre « Pictures ».

Si les loges étaient assez animées, des cannettes circulaient ici et là, l’ambiance était relax. Dans le public se trouvaient  Mendrika Rasolomahatratra, l’un des meilleurs batteurs de Madagascar, qui se préparait à présenter à l’assistance sa formation, « Mendrika Quartet ». Il a été accompagné par Harty Andriambelo, Lova Ramahefason et Mahefa Ramiandrisoa. Une sorte de point de convergence entre la nouvelle génération de jazzmen et l’ancienne. Question musicale, on ressent la précision et la ténacité de l’expérience, tandis qu’à la guitare Lova Ramahefason distillait un jeu dynamique. Pour ce samedi après-midi, sept groupes et artistes étaient au programme.

Le passage de Sax Machine, un groupe americano-français qui a déjà enflammé la scène de l’Ifm Analakely vendredi soir devant un parterre d’« expat », a été une claque auditive pour l’assistance. Mêlant jazz, avec du hip hop, dans le style « old school » des années ’90 jusqu’au milieu  de l’année 2000, le trio Raceca R, en tant que MC, Pierre Dandin et Guillaume Sené ont  encore continué à impressionner. Autre sensation, avec le Big Band Kely, un ensemble de onze musiciens dont plus de la moitié sont des joueurs d’instrument à vent. Une artillerie lourde étonnamment joueuse sur scène avec leur musique. Sans enlever la qualité technique de l’ensemble.

Le tableau a été complété par Samy Andriamanoro et Full Vao Band, des musiciens de l’ancienne génération. Rendez-vous est donc donné pour le deuxième « podium jazz », ce sera le 12 octobre au même lieu.

MaminirinaRado

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Remise de fonds pour les meilleures startups à Majunga.

Lors de son passage à Majunga, le Président Andry Rajoelina a procédé à la remise de prix pour les entrepreneurs ayant bénéficié de fonds pour le démarrage de leurs projets. En effet, depuis l’appel à manifestation des jeunes startupers, le projet Fihariana a pu recenser plus de 90 000 startups.
A Majunga, un jeune entrepreneur dans la production de sucre roux a pu recevoir 18 millions d’ariary. Grâce à ce fonds, il peut désormais produire plus de 240 tonnes de sucre par an. Pendant ce temps, les Tsena Mora ont réouvert leurs portes. Le prix du kilo du riz y sera à 1000 ariary et la bouteille d’huile cacheté à 3000ar le litre.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Andry Rajoelina est intervenu à la chaine nationale hier

Prévue à 20h, l’émission spéciale, durant la quelle le président Andry Rajoelina était l’invité de trois journalistes de TV plus, de la TVM et de VIVA, a connu un léger retard de 30 mn. Cette intervention était tant attendu face aux diverses situations qui se sont enchaînées la semaine dernière, ne citant que le problème des fuites de sujets aux examens de baccalauréat ou encore l’article, sur la restriction des femmes à voyager à l’étranger, qui a engendré la polémique.
Andry Rajoelina a réitéré qu’il est un homme apportant les solutions et est capable de recevoir les critiques. Pour lui, la fuite des sujets était un acte de déstabilisation. Suite à ce problème, il a suggéré une session spéciale pour ceux qui n’auront pas le bac juste après la sortie des résultats. Lui de continuer sur l’affaire de restriction des femmes que ces dernières sont libres de voyager en terre étrangère sauf pour les pays à risques à l’instar des pays du Golf. Cette interview déjà préparé à l’avance, avec les plans de coupe illustrant les propos du président, fut une occasion pour lui de redire que Madagascar est sur la bonne voie du développement avec les Velirano.
Ino Vaovao0 partages

SAVOROVORON’NY BAKALOREA : Hohadihadiana koa ny Minisitry ny Fampianarana Ambony

Mitohy ny fanadihadiana sy ny famotorana lalina hataon’ny Zandarimariam-pirenena mahakasika iny tranga iny. Nambaran’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena, Ny jeneraly Ravalomanana Richard nandritra ny tafa nifanaovany tamin’ny mpanao gazety ny sabotsy lasa teo fa tsy tongatonga ho azy ny trangan-javatra tahaka ireny fa tsy maintsy misy loharano nipoirany tao. Fantatra mantsy fa tsy laza adina fotsiny no naparitaka tamin’io fotoana fa niaraka tamin’ny valiny avy hatrany.

Tsy namidy ihany koa ilay laza adina fa nomena maimaim-poana. Nilaza ny teo anivon’ny Zandarimariam-pirenena fa matoa izany misy dia misy tompon’ andraikitra mifandray an-tendro ihany ihany koa tany amin’ny fotony. Nanamafy, araka izany, ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena (Seg) fa tsy havahana olona ny fanaovana fanadihadiana mahakasika ity raharaha ity. Na olom-panjakana ambony, na mpampianatra na mpianatra dia iharan’ny famotorana lalina avokoa mba hahitana ny tena marina. 

Na hatramin’ ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika izay tompon’andraikitra voalohany amin’ny fiahiana ny fanadinana bakalorea izay dia hanaovana izay fanadihadiana izay ihany koa. “Io izany tsy ijerevena hoe olona iza na olona iza, hatramin’ny Minisitry ny Fampianarana ambony aza natao fanadihadiana. Marina fa izy no mitory fa tafiditra ao anatin’ireo olona hanaovana fanadihadiana ny tenany. Koa raha ny Minisitry ny Fampianarana Ambony aza hatao fanadihadiana mainka fa ireo olona ao ambany fifehezany”, hoy hatrany  ny Seg.Nahatratra 18 hatreto ireo olona efa voasambotra tamin’iny tranga fanaparihana laza adina bakalorea iny. 

Mpampianatra sy mpianatra ni ankamaroan’izy ireo izay tsy maintsy handalo fakana am-bavany avokoa. Efa nisy tompon’ andraikitra hafa ihany koa  nandraisana fepetra izay efa noesorina tamin’ny toerany. Efa nandalo fakana am-bavany teny amin’ny tobin’ny zandary ity farany ary nalefa nody avy hatrany izy taorian’izay. Araka izany dia heverina fa tsy misy ho afa-bela izay tompon’andraikitra rehetra nahatonga ny fikorontanan’ ny fanadinana bakalaroa 2019.

Na dia teo aza moa ireny savorovoro ireny dia efa nisy ny fanambaràna nataon’ny Minisitra tompon’andraikitra, ny zoma teo fa tsy hofoanana velively ary tsy haverina velively iny fanadinana iny. Ny herinandro io, araka ny fantatra, no hanomboka ny fitsarana ireo taratasim-panadinana. Ao anatin’ny 20 andro ny faharetan’izany ka tombanana any amin’ny faramparan’ny volana oktobra any no hivoahan’ny voka-panadinana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KANDIDAN’NY TIM : Tsy mpiraharaha ny maharary an’Antananarivo hatramin’izay

Tsy takona afenina intsony ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana hataon’ny kandidà Rina Randriamasinoro, izay natolotry ny antoko Tiako i Madagasikara eto amin’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Tato anatin’ny telo herinandro nifanesy izay dia tsy mitsahatra mampiseho ny tenany manerana ny Fokontany maro eto an-drenivohitra izy.

Iaraha-mahita ihany koa ny fisoloany sahady ny andraikitra tokony mbola hosahanin’ny ben’ny tanàna am-perin’asa vokatr’izay finiavana te hiseho vahoaka mafy izay. Ny kandidà Rina Randriamasinoro anefa dia fantatra tamin’ny andraikiny teo aloha fa efa sekretera jeneraly teo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra ary efa mpitam-bola ny tanàna ihany koa. Tao anatin’ny fotoana nitantanan-dRamatoa Lalao Ravalomanana ny Kaominina dia nikorosofahana tanteraka ny tanàna.

Maro ireo mimenomenona vokatr’izany satria ny fako tsy voafehin’ny Kaominina intsony ny fandraofana azy. Ny tanàna maloto zara raha misy mpanadio, ny fitohanana lavareny isan’andro noho ny fisian’ireo kilavadavaka isaky ny iray metatra izay tsy mba nisy fanamboarana. Manginy fotsiny ny olan’ny fiakaran’ny rano vokatry ny fahatsentseman’ireo tatatra satria tsizarizary tanteraka ny fanadiovana. Tao anatin’izay anefa, heverina fa mpiara-miasa akaiky amin-dRamatoa ben’ny tanàna ny kandidà Rina Randriamasinoro. Heverina ihany koa fa azony atao tsara ny mandroso hevitra amin’ny fanadiovana ny tanàna. Niraha-nahita anefa fa tsy nisy fivoarana ny fitantanana ny tanàna, izany hoe nijanona ho mpitazan-davitra fotsiny ihany ingahy sekretera jeneraly na tokony mba nanao izay azony natao ihany aza tamin’izay fotoana. Ny mahagaga ankehitriny, isan’ireo Kandidà hifaninana ho ben’ny tanànan’Antananarivo ny tenany ka izao vao mikofoka mafy.

Fa taiza hatramin’izay ?

Re fa taorian’ilay ora-mikija teto an-drenivohitra, ny herinandro lasa teo iny dia nanao fidinana ifotony faran’izay haingana teny amin’ireo faritra mora dibo-drano ny tenany. Anisan’izany ny tetsy Besarety. Voalaza fa nisy ny tafa mivantana sy fanomezan-toky nataony tamin’ireo mponina ho fandraisan’ andraikitra amin’ny fanarenana ireo lakan-drano teny an-toerana. Hatramin’izay, niara-nitakosona lalandava tamin’ny ben’ny tanàna izy tsy mba nisy na indray maraina aza fotoana nandehanany teny Besarety. Satria i Besarety dia tsy vao tamin’ny herinandro ihany akory no lasibatry ny fiakaran’ny rano. Mapametra-panontaniana hoe, taiza foana izy hatramin’izay no miandry fifidianana no manatsara tena etsy sy eroa ? Midika ihany koa ve izany fa tsy nampoiziny ny naha kandidà ho ben’ny tanàna azy taty aoriana ? Satria raha nampoiziny dia azo eritreretina fa tsy amin’izao fotoana an-katoky ny fampielezan-kevitra izao vao miezaka mampiseho tena izy. Ankoatra izay, fantatra ihany koa nitsika ny faritra teny Analamahitsy ny kandidà Rina Randriamasinoro. Nizara fitaovam-pianarana ho an’ny mpianatra izy tamin’izany . Tsy misy velively ny maharatsy izany saingy ny fanontaniana mby ao an-tsain’ny mpanara-baovao hatrany ny hoe, taiza izany no tsy natao hatramin’izay ?

Mazava ao anatin’ny fihetsiky ny kandidà an’ny Tim ity fa mamy ho azy ny hahazo ny toerana, ka hataony izay fomba rehetra hambaboana ny fon’ny olom-pirenena. Raha tena finiavana marina mantsy no ao aminy dia hatramin’izay no efa nanatanteraka izany izy. Nandritra ity fidinana ifotony teny amin’ny Boriborintany fahatelo sy fahadimy nataon’ny kandidà Rina Randriamasinoro ity ary dia nambarany, fa afaka mifandray sy mifampitakosina amin’ny sarangan’olona rehetra ny tenany. Niaraha-nahita anefa ny vokatry ny fitantanan’ny ben’ny tanàna teo aloha, izay tsy vokany mazava loatra ka azo heverina mihitsy ny hahomby ny fitantanan’ny olona izay efa niara-niasa akaiky taminy ihany.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa TanamasoandroNiditra an-tsehatra ny SE-BTP

Nisy ny fivoriana sy ny fifanakalozana hijerena ny fiaraha-miasa amin’ny fanatanterahana ny tetikasa Tanamasoandro

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

TanàmasoandroTsy hilefitra ny fanjakana

Tsy vao izao no niresahako azy. Efa an-taonany maro no niresahana azy.

 

 Tahaka ny tanàn-dehibe rehetra, ilaina ny fanitarana ny tanàna. Fony ben’ny tanàna aho dia efa nitsiry tao anatiko io. Antananarivo dia natao ho an’ny 350 000 kanefa dia efa 300 000 amin’izao fotoana izao, hoy Andry Rajoelina. Izany no mahatonga ny olana samihafa: fitohanana, fiakaran’ny rano,... Ny Tanà-masoandro no anisan’ny nifidianan’ny vahoaka ahy, hoy izy. Minisitera, trano fampirantiana, fitsangantsanganana, village artisanale, trano fisakafoanana,… no hatao eny ary ho tanàna filamatra, hoy izy. Tsy ho tonga mihitsy any amin’ny Tanàmasoandro ny rano avy eto Antananarivo. Ny fanorenana hatrany am-boalohany an’Antananarivo mihitsy no nisy fahadisoana, raha ny fahitan’ny filoha azy. “Hivoatra ve sa tsy hivoatra ? Handroso sa tsy handroso ?”, hoy izy nanamaivana ny fanotofana hataony, izay tsy hisy fihemorana mihitsy, raha halalinina ny teniny. Ny any Dubai aza tsy ampy ny tany dia ny ranomasina no nototofana, hoy izy. Ny any Dubai anefa dia marihina fa tany karankaina tsy mamokatra no nanaovana fanorenana. Omeo ahy ny tambin’ny famokarana ao anatin’ny 5 taona fa honerana, hoy izy. Raha manana tanimbary 1ha ianao dia anao fa homeko 5ha any Bevoay. Hitolagaga ny Afrikanina sy izao tontolo izao hahita an’io Tanà-Masoandro io. Raha mamokatra 4 taonina dia andao fa homeko 8 taonina, hoy izy. Vao ny sabotsy lasa teo kosa tetsy an-kilany no nisy ny hetsika nataon’ireo vahoaka tompon’ny tany teny Ambohitrimanjaka, izay notsenain’ny Emmo-reg teny an-toerana. Andrasana izay ho setriny taorian’ny valandresaka nataony halina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny DHL sy SOS Villages d’enfants5000 ireo tanora nizatra asa

10 taona lasa izay no nanombohan’ilay fandaharan’asa Gotech izay nanampiana ireo tanora niatomboka tany amin’ny SOS Village d’enfants.

 

Nankalazaina tamin’ny faran’ny herinandro tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy izany ary nandraisana vahiny miisa 200. Niitatra ny fandaharan’asa ka lasa hiarahana amin’ny minisiteran’ny fanabeazana ankoatra ny fiaraha-miasa amin’ny liseam-panjakana Gallieni sy Jules Ferry.  Mahakasika ny vokatra dia tanora 2 amin’izao no miasa eo anivon’ny orinasa DHL ary mihoatra ny 5000 ireo tanora nizatra asa. Mbola tanjona apetraka ny hahafahan’izy ireo hiditra amin’ny sehatry ny asa atsy ho atsy. Nisy ihany koa ny fanolorana loka tamin’ny fifaninanana tetikasa tsara indrindra. Ny tetikasa “Bon Miel” izay nataon’ireo tanora ao amin’ny SOS Villages d’enfants Toamasina no nahazo ny voalohany tamin’izany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aferana laza adina bakaloreaOlona 18 nosamborina, mpianatra 64 hatao famotorana …

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny sabotsy teo ny avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena manoloana ireo tsy fanarahan-dalàna niseho nandritra ny fanadinana Bakalôrea teo,

indrindra fa ny fivoahan’ny laza adina Bakalôrea mialoha.  Efa nanao ny asany izy ireo ary fantatra fa olona 18 no efa nosamborina ary natolotra ny fampanoavana tamin’io andro io ihany ka ny 11 tany Fianarantsoa raha tany Imerintsiatosika kosa ny fito ambiny izay nahitana tompon’andraikitry ny fampianarana sy mpianatra.  Foibem-panadinana 7 tamin’ireo 299 manerana ny Nosy no nahitana izany ka ireto foibem-panadinana roa voalaza etsy ambony ireto no efa nahazoam-bokatra. Fantatra fa teto Antananarivo no niainga io fivoahan’ny laza adina mialoha io ka ireo mpianatra nivondrona tao anatina tambajotran-tserasera mitondra ny anarana hoe : Bakalôrea 2019 no nifampizara ary nanaparitaka izany tamin’ny namany hafa. Ho an’ireo 18 tratra ireo dia nahitana ny laza adina rehetra tany aminy, niampy ny valiny efa voatsara ihany koa izay noraiketina tao anaty tablety. Nomarihin’ny jeneraly Ravalomanana, sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena moa fa nisy ihany koa ireo ankizy mpianatra miisa 64 tratra nivorivory sy niara-nikatroka ireo laza adina hitany mialoha saingy  niniana tsy nokitihina aloha izy ireo tamin’ny fotoana nahatrarana azy fa navela niatrika soa aman-tsara ny fanadinany ihany. Faritra 8 tamin’ny 22 isa moa no nahitana ity tranga ity, izay nohamafisin’ity jeneraly iray ity hatrany fa tsy hamelany raha tsy tratra izay tena atidoha nikotrika na iza izy na iza.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

BASY POLETA 9mm

Basy poleta 9mm no nampiasaina tamin’ny fanafihana ny farmasia Ivato.

Tsy misy afa-tsy ny mpitandro ny filaminana no afaka mitazona izany ary tsy vitan’izay aza fa mbola nalatsak’izy ireo teo koa ny bala ambiny izay tsy mbola nampiasaina ary misy laharana. Raha tena alefa lavitra ny fanadihadiana dia tsy maintsy fantatra ny toby nivoahan’ireo fitaovam-piadiana ireo sy ny olona nitazona izany tamin’io andro nanafihana io. Matetika anefa ny lehiben’ny mpitandro ny filaminana no minia mikipy sao ho lasa ady eo amin’ny samy vondron’ny mpitandro ny filaminana, ary dia vitavita foana ny raharaha.QATAR AIRWAYS

 Nandamoka ny fikasan’i Andry Rajoelina nitodika tany amin’ny kaompania Arabo Qatar-Airways mba hahafahana manajanona haingana ny fifanarahana amin’ny kaompania Renioney Air Austral. Efa ratsy loatra ny lazan’ny fitondrana malagasy amin’ny tsy fahamatorana eo amin’ny fifanaraham-piaraha-miasa, toy izay itorian’ny Air France ny kaompaniam-pirenena amin’izao fotoana. Efa mailo ny kaompania maneran-tany ary dia tsy nisy vokany ny dian’ny irak’i Andry Rajoelina tany Doha farany teo.MANALA AZY NANGATSIAKA

Nangatsiaka ny hetsika manala azy vita bakalorea. Endrika iray izany manaporofo fa kivy ny mpianatra amin’ny zavatra nanjo azy ireo. Very ny 11 volana izay nikirizana tany an-tsekoly kanefa noho ny hetraketraky ny fitondrana tsy mahay ny asany dia mikorotan-tsaina ny mpiadina ary tsy afaka ny namoaka ny tena fahaizany noho ny zava-misy noho ny laza adina nivoaka mialoha ny fotoana, ny fanadinana natao tao anatin’ny alin’ny haizim-pito sy ny sisa koa. Famotehana tanteraka ny fanabeazana ny zava-misy ankehitriny.NIJORO HO VAVOLOMBELONA

Taorian’ny fandisoana ny vaovao navoakan’ny gazety an-tsoratra L’express de Madagascar avy amin’ny fitondrana dia vao mainka koa niroborobo ny olona izay nijoro ho vavolombelona. Nanamafy izy ireo tamin’ny nanaovan’ny polisin’ny PAF azy teo amin’ny seranam-piaramanidina dia ny fanasarotana ny fandehanana izany avy amin’ny fitadiavana taratasy lavareny. Tsy voatery ho any amin’ny tany Arabo no nandehanana fa noraisina an-tendrony ny fampiharana ny tapaky ny filankevitry ny minisitra ary dia maro ireo izay ahiahiana fotsiny dia nilàna vaniny, raha araka ny fanazavan’ireo niharan’izany.

 

# Mila amboarina ny arofenitry ny fiadidiana ny Repoblika. Maro ankehitriny ny mampifangaro tsy satry an’i Lova Ranoromaro Hasinirina, talen’ny kabinetra vaovao, ho « première dame ». Ny antony dia eo akaikin’ny filoha Andry Rajoelina hatrany izy tato ho ato amin’izay mety ho fivoahana ampahibemaso. Izy rahateo dia misy itovitovizana amin’ny vadin’ny filoham-pirenena ny endriny sy ny vatany. Efa betsaka ny fanamarihana fa vehivavy avokoa no manodidina ny filoha ao an-dapa ao ary nalaza aza ny hoe miady an-trano izy ireo.# Tena mibahana tanteraka ao an-tsain’ny minisitry ny fampianarana ambony sy ny ekipany fa tsy izy ireo no tompon’antoka tamin’ilay olan’ny bakalorea. Nisy nanao fanahy iniana nanakorontana iny fanadinana iny, hoy izy ireo. Tsy manaiky ho diso mihitsy ny minisitera momba ity raharaha ity raha ny fomba fanazavan’ny sekretera jeneraly  satria niniana natao iny fa tsy olan’ny fandaminana avy amin’izy ireo. Mikasa ny hanome sazy faran’izay haingana ho an’ireo nahavanona iny fanakorontanana ny minisitera. Tsy hisy eto amintsika mihitsy izany hoe rehefa tsy mahavita dia mametra-pialàna.# Governemanta tsy mba miray hina ny mpikambana ao anatiny rehefa misy ny tsy fetezana eo amin’ny minisitera iray. Hita taratra izany tamin’ity raharaha bakalorea izay nahasaringotra ny minisitry ny fampianarana ambony. Tsy mba nisy nitsangana nanohana azy ny minisitra sasany fa dia navela tao anaty ny tsy fanomezam-baovao sy fitoniana ireo mpianatra. Velon-taraina ireo ray aman dreny noho ny nataon’ny fanjakana satria toa tsy nomena lanja mihitsy ary toa odian-tsy hita ny olana izay olam-pirenena anefa. Ny minisitry ny serasera no nasaina niteny tamin’ny onjam-peo ary dia mbola nasesiny tao indray fa fanakorontana no nitranga fa kosa tsy fahaizan-draharaha.

Tia Tanindranaza0 partages

Tambajotrana mpangarom-paosyVoasambotra ireo vehivavy mpanafim-bola anaty kitapo-nono

Niakatra fampanoavana ny faran’ny herinandro teo ireo vehivavy roa tratra nangarom-paosy ny zoma teo, tany Arivonimamo.

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy Malagasy hivoaka any ivelanyTsy voarara saingy misy fepetra maro takiana kosa

Niteraka resabe teto amintsika ny faran’ny herinandro teo ny fisiana vaovao diso izay nilaza fa tsy azon’ny vehivavy irery hatao intsony ny mivoaka any ivelan’i Madagasikara raha tsy nahazoany alalana avy amin’ny vadiny.

 

Nitondra fanamarihana mikasika izany ny polisim-pirenena eo anivon’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka ny faran’ny herinandro teo ka nambaran’izy ireo tamin’izany fa noho ny fitarainana maro voarain’izy ireo   momba ny fampijaliana sy ny tsy fanajana ny zon’olombelona mahazo ireo tovovavy na vehivavy miondrana an-tsokosoko miasa any ivelany no nahatonga ny filoham-pirenena handray fepetra tamin’ny fampodiana ireo voakasika, indrindra fa ireo tratry ny asa fanandevozana tany amin’ny tany amin’ireo tany arabo volana vitsy lasa izay. Tsy midika anefa izany fa tsy mahazo mankany ivelany ny vehivavy manambady na tsia iray  saingy ilana fanamariham-pandehanana kosa ( justificatifs de voyage, lettre d’engagement, certificat d’hébergement na reservation d’hôtel, attestation d’inscription ou de bourse d’étudiants ou professionnelle…). Ho an’ireo vehivavy na tovovavy manao andiany na maromaro kosa mikasa hivoaka any ivelany  nefa tsy afaka manamarina mazava ny anton-diany ary tsy afaka manamarina ny ho enti-manany amin’izany dia izay hatao any ivelany izany dia hamafisina ny fitakiana ny fepetra hofenoin’izy ireo vao afaka mandeha izy ireo. Lohalaharana ireo mikasa ny handeha ho any Koweit, Arabie Saoudite, Liban ary Moyen Orient. Nomarihin’ity fanambarana avy amin’ny polisim-pirenena ity moa fa na dia ireo tovovavy sy vehivavy aza no tena lasibatra amin’ireo karazana asa fanandevozana maoderina mitranga any ivelany ankehitriny dia mihatra amin’ireo tovolahy na lehilahy handeha amina toerana mety mampiahiahy ihany koa ireo fepetra ireo.

 

Nilaza ny heviny ny filoha Rajoelina omaly momba ity raharaha ity : izay te hivoaka dia tsy hisy mihitsy famerana, fa izaho dia miaro ny vehivavy voazimbazimba any ivelany. Tsy misy hoe tsy mahazo mivoaka sy tsy mahazo makany. Handefa olona any Koweit satria 100 ny vehivavy lasibatra, ary 50 no efa migadra tsy afaka mivoaka tratry ny antsojay. Tsy zakako intsony herisetra. Raha samy hahantra ihany aleo mahantra eto an-toerana, toy izay hiharitra vono any. Tsy ekena ny famoronana vaovao tsy marina sy tsy mifandraika amin’izay tena izy, hoy hatrany I Andry Rajoelina

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitatitra nesorina teny Ambodivona“Tena voafitaka izahay…”

“Tena voafitaka tanteraka izahay”, hoy ireo kaoperativa nalana tetsy Ambodivona.

Tia Tanindranaza0 partages

Misy tsy milamina e !

Tsy mbola nisy herintaona niasana kosa ve izy dia mimenomenona sahady ianareo ?

 

Tahaka izany no firesaky ny mpomba ny filoha Andry Rajoelina amin’izao fotoana. Mamaly ny an-kilany sokajiana ho mpanohitra : ka izy nilokaloka nandritra ny propagandy hoe haingam-pandeha be ny TGV, tsy mila miandry 100 andro izany fa vao tonga eo amin’ny fitondrana dia jerena maika ny sosialim-bahoaka…Nisy tokoa aloha ny vary mora, menaka mora, siramamy mora. Nanjavona kely avy eo niverina indray. Nidina 100 ariary ny litatry ny solika, saingy miara-mahita ny isan-tokantrano na mpomba na mpanohitra ny fitondrana na manana fomba fijery hafa fa tena miha sahirana ny Malagasy. Mifamadibadika be foana ny resaka ataon’ny mpitondra, avy eo mahita laharam-pahamehana vaovao hafa indray, aorina ny Tanà-masoandro amina velarana 1000 Ha, avy eo lasa hoe 300 Ha. Resahana ny resaka trano mora fa mora hatrany amin’ny ohatrinona marina moa izy io ? Ho takatry ny sarambabem-bahoaka ve ? Ny resaka fiaraha-miasa amin’ny any ivelany sy ireo mpamatsy vola, mikatso. Ny masoivohon’i Madagasikara vaovao eo anivon’ny vondrona eoropeanina Jean Omer Beriziky dia nanambara mazava fa tapitra ilay “accord de Cotonou” ka mila averina resahana daholo ny fiaraha-miasa amin’ny Eoropeanina. Tsy vita vetivety izany famerenana ny fifampiresahana izany. Ny resaka fanendrena filohan’ny faritra tamin’ny fitondrana teo aloha efa tena niteraka resabe sy nampisy tsy fifampatokisana teo amin’ny mpiara-miasa sy mpiara-miombon’antoka ary mafy be ny tsindry ny amin’ny hoe : ataovy ilay fifidianana filohan’ny faritra. Iny tsy vita akory, dia io fa nanendry governoram-paritra indray ny fitondrana, ary azo an-tsaina ny fitomboan’ny tsy fahatokisana amin’ny mpiara-miasa sy mpamatsy vola satria ny ampahany ihany no voatendry fa ahoana ny ambiny ? Sa tsy maika ve izany ny fampandrosoana ireo faritra hafa ? Ny loza dia mahafantatra tsara ny mpitondra fa olona voafidim-bahoaka no tsy maintsy mitantana ny kaominina sy ny faritra, izay vao manaiky hiresaka sy handinika ny fanampiana ireo mpamatsy vola fa dia mbola olom-boatendry ihany no napetraka. Sa tsy mila vola marina ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Arlette Ramaroson« Mety hiitatra io raharaha Tanamasoandro io »

Vao tamin’ny 28 septambra isika, hoy ny mpitsara iraisampirenena, Arlette Ramaroson no nankalaza ny andron’ny zo hahafantatra.

 Manana zo hahafantatra mikasika ny tetikasa Tanamasoandro ny vahoaka malagasy fa tsy ny vahoakan’Ambohidratrimo na Ambohitrimanjaka ihany. Mety hiitatra ity raharaha ity, hoy izy. Raha mahita ny ranomason’ny vahoaka aho dia mametra-panontaniana hoe efa natao ve izay fampahafantarana izay ? Aiza ny boky na « cahier de charge » mikasika an’io ? Avoahy ny fifanarahana rehetra na « contrat » ? Moa ve nanao sonia daholo ny olona nakana tany ary manaiky ny tetikasa ? Lazaina koa fa Ampefiloha natao toy izao. Tadidio fa tamin’izany tsy mbola nitsangana i Antananarivo ary mbola nisy toerana hototofana tao sy Analakely. Ahoana no tsy azo hihodivirana ireo toerana voalaza fa tsy maintsy hanitarana an’Antananarivo ? Sao dia mbola misy faritra hafa tokony hojerena fa tsy tanimbary lazaina fa efa an’1000 ha no simbana kanefa hanao tanimbary no tetikasa ? Hampahafantaro, hoy ity mpitsara ity, hoe ohatrinona isaky ny m2 no omena ireo olona ary firy ny tany anaovana fifanarahana amin-dry zareo ? Ambohitrimanjaka izany dia toerana feno vakoka misarika mpizahatany azo hampidiram-bola ho an’ny firenena koa fanampin’izay ka raha misy tombontsoa mihoatra toy izany dia aleo izay no fidiana, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Veliranon’ingahy filohaTsy misy ny fahagagana, 5 taona no hanatanterahana azy

Nanamafy ny filoha andry Rajoelina omaly fa efa 4000 ariary ny euro 1 izao, tsy afaka miala bala intsony ireo mpivarotra entana, hoy izy satria efa miha mahazo aina ny ariary.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Miaina anaty krizy tanteraka ny firenena”

Miaina anaty krizy tanteraka ny firenena noho ny tsy fahaiza-mitantana, hoy i Marc Ravalomanana ny sabotsy lasa teo. Krizy sosialy sy krizy ara-toekarena io,

 

 

 tsy fantatra mazava ny laharam-pahamehana, hoy izy.Nambarany fa hanafatra manampahaizana manokana avy any Eoropa, hijery ny zava-misy sy hiasa eto mandritra ny enim-bolana izy ka hilaza ny zava-misy marina ary hanampy antsika. Iaraha-mahita ny zava-misy, hoy hatrany ny fanazavany toy ny olan’ny fanadinana, olan’ny rano, tsy fanana’asa izay tena mampikaikaika ny olona. Ny tanora manana olana amin’ny fianarana, tsy mahita asa. Jereo ny olan’ny jirama, maro ny orinasa mikatona. Vahaolana voalohany hoy ny filoha nasionalin’ny TIM ny fanetren-tena, ny fametrahana ny fifampatokisana, tsy hoe rehefa mpanohitra akory dia hanongam-panjakana. Tsy mieritreritra ny hanongam-panjakana izany aho fa kosa mpanohitra hitondra tsikera mampandroso, hoy i Marc Ravalomanana. Mbola sakana iray amin’ny fampandrosoana ny firenena anefa raha ny fahitan’ny antoko TIM sy ny mpitarika azy ny resaka kiantranoantrano amin’ny fitantanana ka na olona efa hita izao aza fa tsy mahafehy ilay andraikitra dia mbola omena toerana ihany. Ny sabotsy lasa teo moa no nitso-drano ireo kandida ben’ny tanàna ho an’Antananarivo Atsimondrano teny amin’ny Magro Tanjombato ny filoha nasionalin’ny TIM Marc Ravalomanana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Todisoa Andriamampandry“Aoka tsy hifandrangitra intsony !”

Malagasy isika ka tokony hampiseho fihavanana sy fahendrena. Aoka tsy hifandrangitra intsony isika na ny an-daniny na ny an-kilany,

hoy ny depiote voafidy tao amin’ny boriborintany faha-6, Todisoa Andriamampandry, raha naneho ny heviny manoloana ireo fifanaratsiana efa miha mahazo laka indray amin’izao fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra izao. Tsy mitondra soa ho antsika, hoy izy, ny fizarazarana sy fifandrafiana ary efa ampy izay. Alao ny vinan’asa sy tetikasa no haroso ny hiadian-kevitra ary mba izay hevitra izay no hiady fa tsy ny olona.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaHasiana “2ème session” ny bakalorea

Hisy ny bakalorea fihodinana faharoa na “2ème session” ho an’izay tsy afaka, raha ny nambaran’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina nandritra ilay fandaharana manokana nataony omaly, izay nisy fahatarana fa tsy arakaraka ny fotoana nomena ny vahoaka.

Telo na efatra andro aorian'ny valim-panadinana no hatao izany, ka ireo mahazo salan’isa na « moyenne” 9 no ho mihoatra, dia afaka ny hanao an’io “2ème session” io. Andrasana ny fanehoan-kevitra ataon’ireo mpisehatra eo amin’ny tontolon’ny fampianarana, toa an-dry zareo mpampianatra mpikaroka (SECES) izay nitaky ny hanafoanana ny bakalorea sy hamerenana izany. Tany amin’ny Repoblika faharoa no nisian’ny tahaka izao. Nakana ny hevitry ny mpanabe sy mpiantsehatra eo amin’ny tontolon’ny fampianarana ve io ? Laza adina avy aiza no hanadinana ? Efa-bolana mantsy ny fenitra fanomanana azy ireny. Roa ny laza adina fiandry, ka ny voalohany dia efa nisy nampiasaina noho ny fisiana fivoahan’ny laza adina nialoha ny fotoana. Inona no antoka amin’ny tsy mbola niparitahan’ny laza adina faharoa ? Ho hita eo fa mitohy hatrany aloha ny fitaintainana eo amin’ny mpianatra eo anatrehan’izao toe-draharaha izao. Nipatrapatraka hatrany ny fampanantenana, toy ny mahazatra. Hisy oniversite maromaro hosokafana manomboka amin’ity taona ity. Ireo ankizy rehetra nahazo “mention” dia hahazo vatsim-pianarana dia hianatra ao anatin’ny oniversite vao hatsangana, hoy ny filoha Rajoelina.Zava-dehibe ho ana firenena iray ny fampianarana sy fanabeazana, ary mamaritra ny ho avin’ny firenena.Tsy misy firenena mandroso izany raha tsy ampy sy araka ny zava-misy ao aminy ary mifandraika ihany koa amin’ny fivoaran’izao tontolo izao ny fampianarana azon’ny vahoakany.Niaraha-nahita iny ny voka-panadinana ratsy tamin’ny BEPC, tonga indray izao ny Bakalorea dia olana be matoa  miditra an-tsehatra hatramin’ny filoham-pirenena..asa re izay ho tohiny !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sinto-mahery 67 HaManao fitafiana madio ireo mpangarona finday

Tovolahy iray, 20 taona manao fitafiana madio no voasambotry ny polisy miasa ao amin’ny CSP7 67ha ny 3 oktobra teo

Tia Tanindranaza0 partages

BesaretyNy lakan-drano tsentsina no mahatonga ny tondra-drano

Ny lakan-drano tsentsina no mahatonga ny rano miakatra eny Besarety na dia amboarina aza ny lalana, hoy ireo mpanamboatra lalana eny an-toerana.

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravina tany FianarantsoaVoasoroky ny fitsaram-bahoaka tamin’ilay mpamily

“Nifampiresaka ny tompona fiara sy ny zandary ka nalain’ny ekipan’ny zandary izay notarihin’ny komandan’ny kaompanian’i Matsiatra Ambony.

Tia Tanindranaza0 partages

Paikadin’ny mpamaky tranoMody mangataka ireo vehivavy mpitsikilo entana sarobidy

Matihanina amin’ny famakiana trano ireo olon-dratsy any Manja.

Tia Tanindranaza0 partages

BesalampyLasibatry ny tsy rariny ny renim-pianakaviana iray…

Renim-pianakaviana iray antsoina hoe : Soamiadana no lasibatr’ireo tompon’andraikitry ny dinabe tany Mahabe Ambonara, distrikan’i Besalampy Faritra Melaky efa-taona lasa izay. Nitaiza tovolahy iray antsoina hoe le pôta izy.

 

Nahita asa hafa anefa i le pôta taorian’izay ka nifindra asa saingy nanao faolaitra. Namono olona nanakarama azy nandroaka omby izy sy ny namany iray ka maty itsy voalohany. Tsy voaloa mantsy ny karamany. Nirotsaka nifehy an’i pôta ny dinabe nandritra izany ka ankoatra ny fanatonana ity farany nandritra ny dimy andro dia noraofin’ireo tompon’andraikitry ny dina ihany ny ombin-dRtoa Soamiadana miisa 106 ary tsy nisy tafaverina hatramin’izao.  Efa noteteziny daholo ireo tompon’andraiki-panjakana tao Melaky saingy nisy nitazona ny dosieny. Ankehitriny nanatona ireo mpandray fitarainana eo anivon’ny fiadidian’ny Repoblika izy noho ny fahasahiranana mianjady aminy sy ny fanagiazana ny fananany koa andrasana izay mety ho tohiny. Efa miroso amin’ny fampakarana ny dosie mantsy ireto tompon’andraikitra. Nambaran-dRtoa Soamiadana fa nisy tamin’ireo ombiny no efa naparitaka miandalana tamina toerana samihafa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hajasoa Razanakoto Pascal Tena hampandroso an’Ambohimangakely

Vonona ny hampandroso ary hitondra ny kaominina Ambohimangakely ho any amin’ny tena fampandrosoana,

La Vérité0 partages

Collision entre des motos et camions dans la Capitale - 2 morts en l'espace de 72 heures

Scène à la fois poignante et déplorable vers 15h à Miandrarivo Ambanidia. La moto transportant deux jeunes, un garçon et une fille, était entrée en collision dans des circonstances non éludées. Bilan, la fille a été tuée sur le coup. D'après les témoins, elle a d'abord fait une chute à la suite du terrible choc. Ce dernier aurait fait littéralement souffler le crâne de la malheureuse. Quant à son frère, il est blessé.

 

La Police s'était déjà dépêchée sur les lieux pour faire le constat. Le chauffeur routier en cause a failli subir la foudre populaire s'il n'y avait pas la Police. Ces trois derniers jours, deux accidents dramatiques similaires étaient donc survenus dans la Capitale. Déjà vers minuit samedi, un chef de famille, sinon un grand-père de deux petits, a également perdu la vie du côté d'Antanimena dans des circonstances effroyables. La moto qu'il a pilotée, était percutée par un poids lourd. Le motard a succombé presque sur le coup tandis que le camion a pris la fuite. Mais il aurait été plus ou moins identifié. Il venait de transporter des mottes de terre à Ampasika. Actuellement, les proches de la victime auraient engagé une action judiciaire, et ce, en dépit de l'absence du moment du fugitif.

Ces accidents semblent curieusement coïncider avec une campagne de sensibilisation des usagers en vue du respect du code de la route menée actuellement par la Police, et qui vise justement à prévenir les accidents de la circulation dans la Capitale. Cette campagne de sensibilisation se déroule depuis maintenant quelques mois. D'après les statistiques de la Police, 100 infractions au code ont été enregistrées toutes les heures.

La société civile comme le « mouvement Rohy » est consciente de l'importance des efforts de la Police qu'il n'a pas hésité à lui prêter la main. Le mouvement se sent également responsable en matière d'éducation et de sensibilisation des citoyens. Pas plus tard qu'hier, et en coïncidence malheureuse avec le drame à Miandrarivo, les deux entités ont effectué des tournées dans deux points de quartiers des 1er et 2e Arrondissements de la Capitale. La collaboration va encore se poursuivre dans d'autres Arrondissements de la ville jusqu'au terme de l'action conjointe à propos de la prévention des accidents.

Franck R.

La Vérité0 partages

Football - Madagascar vs Maurice - Le match annulé

La déception est immense pour les amoureux du cuir malagasy. En effet, la nouvelle  est tombée comme un couperet car  jusqu’ici, le match amical opposant Madagascar contre l’ile Maurice,  prévu se tenir à Mahamasina le dimanche 13 octobre prochain sera annulé. Dans les  prochaines heures, la fédération malagasy de football, qui préfère encore se murer  dans le silence, devra faire une déclaration officielle.

 

Pour le moment, selon nos sources, parmi les seize expatriés convoqués, seule la moitié de l’équipe est disponible. Trois joueurs sont blessés à l’issue de leur match disputé ce weekend. Il s’agit de Paulin, Bolide et Pascal Razak. En outre, quatre autres joueurs n’ont pas été libérés par leurs clubs du fait du non-respect des délais de convocation, comme le cas d’Abel Anicet, Ibrahim Amada et Romain Métanire. Quant à Marco Ilaimaharitra, sa femme accouchera  la semaine prochaine.

Finalement, huit joueurs ont répondu présent à l’invitation. Le sélectionneur national devra donc compléter sa liste avec les Barea CHAN. Mais par crainte de blessure, le mieux serait d’annuler le match amical. Rappelons que ce vendredi 18 octobre prochain, les Barea locaux disputeront le match retour du CHAN du deuxième tour comptant pour la qualification à la phase finale contre la Namibie. Au match aller, Madagascar a déjà remporté la victoire d’un but à zéro.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

La colère d’un Président

On craint souvent la colère des dieux. La terre tremble. Le ciel gronde. Les océans s’agitent. Et le vent fort souffle en rafales. Mais, il faut se méfier aussi aux courroux d’un Chef d’Etat. Quand l’homme fort du pays se fâche, gare à ceux ou à celles qui furent à l’origine de la colère. Attention ! Le premier souci pour le maître du pays réside à défendre le bilan de ces neuf premiers mois de son avènement au pouvoir. En effet, à l’issue d’une élection libre et démocratique, Rajoelina Andry Nirina accède à la magistrature suprême de l’Etat. Il défait son adversaire de … toujours par un score confortable et sans appel de 55,64 % contre 44,36 % pour le perdant, Marc Ravalomanana. Une déroute que l’ancien Chef d’Etat ne parvient pas à digérer encore plus accepter. Il se caresse discrètement et toujours l’idée de revenir à la barre et prendre autant qu’il le faudrait sa revanche.

 

Durant ces trois trimestres, en exerçant la lourde tâche de Chef d’Etat, Rajoelina Andry Nirina n’a pas du tout chômé. Une volonté imperturbable de traduire en actes le Velirano l’anime à tout moment. Etant un homme de parole, le premier magistrat du pays travaille d’arrache- pied et parcourt le pays pour la mise en œuvre des grands projets prévus dans l’IEM et annoncés à travers le Plan Général de l’Etat (PGE). En gros, Rajoelina neutralise un par un les arguments clamés par les opposants sinon les détracteurs du régime. Apparemment, les plus zélés au service du gourou du Bel’Air n’ont pas assez de motifs pour étayer leur acharnement.

Par ailleurs, l’intervention à la chaîne nationale en « émission spéciale » de ce dimanche a permis au Président de la République de faire publiquement état de sa colère face aux agissements irresponsables de certains « mpiray tanindrazana ». Des actes totalement indignes et contraires aux intérêts majeurs de la Nation.

Andry Rajoelina ne baisse point les bras dans la lutte contre l’insécurité. Tous les moyens efficaces et sophistiqués ont été mis à la disposition des Forces de la défense et de la sécurité (FDS). Et la dotation en armes capables de dissuader les malfrats continuera. Il met en garde sévèrement les « profiteurs » ou les pêcheurs en eau trouble exploitant le malheur du peuple.

Il ne tolèrera pas la diffusion sur la place publique de fausses informations créant des troubles dans les esprits et déstabilisant le régime. Il n’a jamais était question d’interdire la libre circulation des hommes en particulier les femmes. C’est une aberration s’offusque le Chef de l’Etat. La Première Dame non plus n’a pas mâché son indignation devant une telle énormité.

Le scandale du Bacc 2019 (enseignement général) n’a pas manqué de provoquer la colère du Président. Une faute archi-lourde qu’il ne compte pas rester sans réagir fermement. Les responsables, qui que ce soit, paieront selon la loi en vigueur. Rajoelina rejette sur toute la ligne le fait de prendre en otages l’avenir de nos jeunes. D’ailleurs, il a pris des mesures courageuses, exceptionnelles et légitimes pour « réparer » le mal. L’organisation d’une 2ème session du Bacc à l’intention de tous les recalés est juste et équitable.

Avertissement aux apprentis sorciers de la politique, méfiez-vous de la colère d’un Président !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Aéroport international Ivato - « Je ne tolérerai pas la corruption et le corporatisme », dixit Andry ...

Comme il l’avait annoncé lors de son intervention télévisée dimanche, le Président Andry Rajoelina a effectué une visite à l’aéroport international Ivato. Il s’est attardé au service de la Police aux frontières en faisant le tour des postes et bureaux de cette entité qui, ces derniers jours, a fait soulever les vagues de doléances des passagers. « Je suis venu vous voir pour constater de visu les récriminations de certaines personnes qui affirment avoir été victimes de votre service », tonne le Président de la République à l’endroit des responsables de la Police aux frontières (PAF).

Accueilli avec ferveur par les passagers et leurs accompagnateurs à son arrivée sur le lieu, Andry Rajoelina a par la suite demandé le rôle de policiers dans  chaque box de la zone d’enregistrement et les papiers administratifs qu’ils demandent aux passagers. « Il ne faut pas chercher la petite bête à nos concitoyens qui partent en voyage. Une fois que leurs papiers sont en règle et complets, facilitons leur sortie du territoire car c’est le droit de tout un chacun de voyager et circuler librement sauf ceux qui ont été dépossédés de ce droit fondamental », a recommandé le Président de la République aux policiers.

Après avoir écouté l’explication du responsable, Andry Rajoelina accompagné par le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général Rafanomezantsoa Roger, s’est dirigé vers le fameux bureau de la PAF où des passagers qui se sont plaints sur les réseaux sociaux auraient été retenus pendant des heures, deux voire trois. « Améliorons la qualité de service car il y a beaucoup de plaintes concernant ce service. Je vous comprends pour le déplacement des personnes dans des pays à risque mais pas pour les autres destinations. C’est inadmissible que des passagers en partance soient retenus ici alors qu’ils sont en règle vis-à-vis de leur pays de destination. Ils pourraient rater leur vol de ce fait. Soyez indulgents », demande le Président de la République aux occupants du fameux bureau. Là, Andry Rajoelina était témoin d’un cas d’une jeune fille, commerçante au pavillon d’Analakely, en partance pour l’île Maurice pour  suivre une formation d’une semaine. Selon le policier qui l’a enquêtée, le motif du voyage est flou d’autant plus qu’elle aurait téléphoné durant son audition à un homme habitant à l’île Maurice. « C’est sa vie privée, ce n’est pas à nous de nous mêler dans ce cas sinon nous entravons à sa liberté. Elle a le droit d’avoir des relations ou de correspondances avec qui elle veut. Il suffit que vous lui fassiez signer une lettre d’engagement comme quoi elle respectera son séjour d’une semaine là-bas », explique Andry Rajoelina. Lui qui s’est adressé directement à la jeune fille en question à qui il a averti droit dans les yeux qu’au moindre écartement c’est avec la Police qu’elle aura affaire.

Un avertissement lancé également aux policiers et ce devant le ministre de la Sécurité publique. « Je ne tolérerai pas la corruption et le corporatisme. Des sanctions doivent-être prises pour les fautifs quels qu’ils soient », a-t-il déclaré avant de terminer cette visite éclair à l’aéroport international d’Ivato. Plus d’un espère que le message du Président est bien reçu.

La rédaction

La Vérité0 partages

Session exceptionnelle du baccalauréat - Les candidats se réjouissent de la décision présidentielle

Une seconde chance. La majorité des candidats au baccalauréat se réjouissent de la décision prise par le Président Andry Rajoelina, annoncée lors d’une émission télévisée du dimanche dernier. Il s’agit de la tenue d’une session exceptionnelle de cet examen national. Celle-ci se tiendra du 23 au 26 octobre prochain dans tous les centres d’examen, même ceux n’ayant enregistré aucun problème. Cette mesure a été prise afin de donner une seconde chance aux candidats, recalés durant la session officielle. Ceci face aux nombreux cas de désorganisation enregistrés, dont le retard de l’arrivée des sujets et celui du début des épreuves, le chamboulement occasionné par les sujets interchangés, etc.

 

Les candidats au Bac, session 2019, questionnés à ce sujet, ont exprimé leur joie et leur reconnaissance envers le Chef de l’Etat. Valisoa Randrianaly, candidat inscrit dans l’Atsimondrano, en fait partie. « Je paniquais à l’idée que cette session soit annulée, selon la requête des enseignants-chercheurs. Je suis tellement soulagé qu’une session spéciale va se tenir. Ce sera une occasion pour les candidats dans le doute de bien travailler pour réussir à décrocher leur diplôme », s’exprime le jeune homme. Rojo Randria, lycéenne auprès d’un établissement catholique à Antanimena, partage cet avis. « Je ne suis pas encore au courant de l’organisation de la 2ème session, mais je me réjouis de sa tenue. Personnellement, je garde l’espoir de décrocher mon Bac puisque j’ai bien travaillé. Je vais quand même faire quelques révisions sur les sujets qui n’ont pas été proposés durant la session officielle, si jamais je serai recalée », nous confie la jeune fille. Quant à Dera Toavina, candidat habitant à Itaosy, il pense que la tenue de la session spéciale lui sera bénéfique. « Au moins, les 11 mois d’année scolaire ne seront pas vains pour les candidats qui se sont impliqués pour le Bac, malgré le désordre dans certains centres. Pour mon cas, je vais d’abord attendre la sortie des résultats avant de trancher sur la suite. En tout cas, les candidats n’ont rien à perdre avec la tenue de la 2ème session », avance-t-il.

Pour leur part, bon nombre de parents et enseignants valident la tenue de la session exceptionnelle du Bac sur une décision présidentielle. « C’est une meilleure décision par rapport à l’annulation de la session ou encore la sortie des résultats qui pourront être douteux avec la fuite des sujets. Je suis sûre que les mesures seront renforcées pour assurer le bon déroulement de la session spéciale », fait part Herisoa A, parent d’une candidate. « Nos efforts déployés durant la longue année scolaire ne seront pas tombés à l’eau, avec cette deuxième chance accordée aux candidats, notamment ceux troublés par les désorganisations. Même ceux qui n’avaient aucun problème dans leurs centres respectifs en bénéficieront », avance Line Narivony, professeur de français exerçant à Ambohidratrimo. Quoi qu’il en soit, la reconnaissance semble générale envers le Président de la République.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Fondation « Andry Rajoelina » - Une université et une usine pharmaceutique en gestation

Le Président de la République Andry Rajoelina a fourni des précisions sur la fondation qu’il envisage de créer. Il y a un mois, presque jour pour jour, le Chef de l’Etat saisissait la Haute Cour constitutionnelle aux fins de demander l'avis de la haute juridiction sur la conformité avec l'article 49 de la Constitution de la création d'une fondation par le Président de la République. Les juges constitutionnels avaient donné leur feu vert, émettant toutefois deux trois réserves, notamment que : « La fondation doit respecter scrupuleusement son objectif d’intérêt général et doit être dissociée de toute connotation politique » ou encore « le Président de la République ne doit exercer aucune fonction dans cette fonction. « Je veux que l’on se souvienne non pas de mon nom, mais de mes actions », a répondu le Chef de l’Etat, interrogé sur son initiative, au cours de l’émission diffusée sur les chaînes publiques malagasy avant-hier.

 

D’après ses explications, la fondation promouvra l’éducation. Une « université IEM » sera ainsi créée cette année. Installée à Antananarivo, l’établissement intégrera les admis avec mention au baccalauréat. Ces derniers seront boursiers, selon les précisions. Des professeurs de France, d’Allemagne ou des Etats-Unis prodigueront les cours. Les dotations obtenues par la fondation serviront notamment en tant que bourse d’excellence. Le Président Rajoelina a pour objectif de faire de l’université une université de renom en Afrique. Les diplômés n’auront rien à envier à ceux issus des plus prestigieuses universités mondiales, laisse-t-il entendre. « Mon souhait est de voir que cette université soit encore là, une fois que je ne serai plus Président, et qu’elle continue de sortir l’élite de Madagascar », confie le Chef de l’Etat. « Je ne serai pas éternellement Président. Je ne  bouderai pas mon siège. Toutefois, tant que je serai ici, j’aimerai laisser quelque chose pour la génération future », poursuit-il.

Outre le domaine de l’éducation, la santé sera également au centre des préoccupations de la fondation. Dans le cadre de la fondation, une usine pharmaceutique sera en effet construite. La matière première utilisée sera produite localement. L’usine produira des compléments alimentaires, pour permettre aux enfants malagasy de grandir, tels que la spiruline ou le moringa. Ces compléments alimentaires seront gratuits. « Le retard en termes d’infrastructure peut se rattraper rapidement. Le retard de développement psychomoteur des enfants est impossible à rattraper », soutient Andry Rajoelina. Grace à ses partenaires, l’association Fitia distribuera des compléments alimentaires à la prochaine rentrée scolaire, informe le Chef de l’Etat. La construction d’une usine permettra toutefois de ne pas toujours attendre l’aide étrangère, conclut-il.

La rédaction

La Vérité0 partages

MEDEF International - « L'environnement des affaires à Madagascar s'est stabilisé »

Une visite de prospection. Une délégation de trente entreprises françaises, organisée par MEDEF International est actuellement à Madagascar, à la recherche des opportunités d'investissement mais aussi de partenariat sur le long terme à Madagascar. Ainsi, hier, cette délégation a rencontré le Chef de l'Etat, Andry Rajoelina, au Palais d'Iavoloha. Effectivement, quelques semaines après son élection, le Président a présenté la Politique générale de l'Etat (PGE) énonçant ses priorités dans les secteurs de l'énergie, de la santé mais aussi de l'agriculture et de l'industrialisation, sans oublier le domaine du tourisme.

« Tous les domaines intéressent nos entreprises, allant de la construction à l'assainissement, mais aussi le domaine du numérique. Comme dans tous les autres pays où nous sommes déjà présents, nous voulons investir sur le long terme à Madagascar. Pour cela, nous demandons le renforcement du cadre juridique dans le pays. Il ne faut pas oublier que les entreprises ne peuvent récupérer leurs investissements qu'après plusieurs années », a soutenu Momar Nguer, président du Comité Afrique de MEDEF International et chef de la délégation, hier, après son entretien avec le Président de la République et ses collaborateurs.

Cadre juridique

Effectivement, les entreprises, membres de la délégation, représentent un large éventail de secteurs comme l'énergie, les services urbains, les infrastructures et transports, le numérique et les télécommunications, ainsi que la santé et les services financiers. « En tout cas, le Président de la République nous a déjà promis de voir de près la question juridique, mais aussi la lutte contre la corruption dans le but de favoriser et de faciliter l'installation de nos entreprises dans le pays. En plus, les sociétés françaises déjà présentes à Madagascar ont affirmé que l'environnement des affaires à Madagascar s'est déjà stabilisé. Les actions du Gouvernement actuel sont en marche, ce qui rassure nos investisseurs », rajoute le chef de la délégation de MEDEF International à Madagascar. A noter que cette visite de MEDEF International a surtout pour objectif d'échanger avec les autorités locales concernant le projet de réformes, et cela afin de renforcer l'attractivité de Madagascar et les relations économiques entre les deux pays.

Pour précision, MEDEF (Mouvement des entreprises de France) est la principale organisation des employeurs en France avec près de 173 000 membres et représentant plus de 10 millions de salariés. Créé en 1989, MEDEF International a donc pour objectif de représenter le MEDEF dans le monde afin de renforcer la position des entreprises françaises au niveau international, et cela à travers des actions collectives, principalement dans les pays émergents et en voie de développement comme Madagascar.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Flambée de prix des PPN - Dernier avertissement du Président aux opérateurs économiques

Le Président de La République de Madagascar, Andry Rajoelina, s’allie toujours du côté des ménages vulnérables. La hausse de prix des produits de premières nécessités (PPN) a en effet frappé le portefeuille des consommateurs depuis maintenant un mois et demi. Face à cette situation, le Chef de l’Etat a lancé un dernier avertissement aux opérateurs économiques durant une émission spéciale, diffusée dimanche dernier sur plusieurs chaînes de télévision. Il dénonce les marges bénéficiaires prélevées par ces derniers. « Je suis de près cette hausse de prix de PPN.

Cette fois, les revendeurs n’auront plus d’excuse. Les opérateurs locaux ont déjà affirmé de leur part qu’ils vendent l’huile alimentaire à 3 000 ariary le litre. Pourtant, les grossistes fixent leur prix à 5 000 ariary. Nous allons ainsi reprendre le « Tsena mora » à titre provisoire afin de subvenir aux besoins des ménages. L’huile alimentaire y est vendue à 3 000 ariary le litre, le riz à 1 000 ariary le kilo et le sucre à 2 000 ariary le kilo. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, de son côté, se charge de déterminer un prix de référence des produits sur le marché intérieur. Si les opérateurs économiques s’obstinent à ne pas baisser leur prix, il serait envisageable que le Gouvernement lui-même prenne en main l’importation des PPN », avance-t-il dans ses allocutions.

A noter que l’action « Tsena mora » reste une mesure temporaire. Le pays essaie de réduire petit à petit les importations afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. « Nous entamons ces démarches de manière temporaire. Comme il est inscrit dans le « Velirano », notre pays vise l’autosuffisance alimentaire. Effectivement, cet objectif s’avère à moyen terme, et il nous faut du temps pour l’atteindre. Pendant ce temps, nous substituons au fur et à mesure les produits importés aux produits locaux », poursuit-il.

Le « Tsena Mora » a déjà repris son cours depuis samedi dernier. Les consommateurs peuvent s’y approvisionner deux fois par semaine, à savoir chaque mercredi et samedi. Toutes les personnes inscrites officiellement dans leur « Fokontany » bénéficient de ces PPN à prix réduits.

Solange Heriniaina

Midi Madagasikara0 partages

Festival Angaredona à Antsirabe : Mpanakanto 51 mianadahy hotolorana mari-pankasitrahana

Hiditra amin’ny andiany faha-15  ny festival Angaredona rehefa avy nitety faritra maro teto amin’ny Nosy. Hotanterahana eto Antsirabe ity hetsika ara-kolontsaina sy zava-kanto goavana ity, ny faha-3 ka hatramin’ny 6 Oktobra ho avy izao. Hizara maro ny toerana hisian’ny fampisehoana ka hanokafana azy ny ao amin’ny Restaurant Razafimamonjy ny faha-3 Oktobra manomboka amin’ny 8 ora alina hiarahana amin’ireo mpanakanto efa fanta-daza, ny zoma ao amin’ny Centre Lovasoa. Ankoatra izay ny Sabotsy tontolo andro ao amin’ny alliance Francaise ary hofaranana ny lahady 6 oktobra manoloana ny gara.  Mpanakanto  mahafehy ny mozika voiziny sy ny fananany finiavana hizara traikefa no antony iray nisafidianana ireo mpanakanto ireo, hoy Rajery tompon’andraikitra voalohany amin’ny angaredona. Ny ankamaroan’ny mpanakanto amin’ireo mpandray anjara, dia avy eto Antsirabe avokoa. Misy anefa ireo mpanakanto vahiny nasaina manokana  ary ho maro ihany koa ny mpamokatra vahiny ho avy raha  ny fanazavana. Marihina, fa tanjon’ity hetsika ity  ny fifampizarana sy fifanakalozana traikefa na ho an’ny eto an-toerana izany na avy any ivelany. Fantatra, fa efa maro ireo mpanakanto no nivoaka tany ivelany noho ny fisian’ny Angaredona ka isan’ny hampiavaka ity Angaredona andiany faha-15 ity dia hisy mpanakanto 51 mianadahy no hotolorana mari-pankasitrahana avy amin’ny fanjakana. Ny 5 oktobra, dia hisy ihany koa ny “carnaval” hitety ny tanàna hanehoana ny “foko” misy eto amin’ny Nosy amin’ny alàlan’ny taovolo. Ankoatra izay ny varotra fampirantiana avy any amin’ny faritra, izay hatao manoloana ny gara mandritra ny efatr’andro.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Personnes handicapées mentales : Soutien du consulat de Monaco à l’association Riandrano

L’association Riandrano a été créée en 2008  et l’attache se trouve au collège St Michel-Amparibe-Antananarivo . Le but de ce groupement est de porter assistance aux personnes handicapées mentales , membres de l’association. Actuellement, l’association compte plus de 75 membres composés de personnes valides et invalides. Les activités sont principalement liées à l’apprentissage des activités de  la vie quotidienne au profit de ces handicapées par ces personnes valides. Le but est de mieux intégrer ces handicapés mentaux dans la vie de tous les jours. Ces apprentissages se font principalement dans les camps, pendant  les sorties et  dans la vie en plein air  afin de  créer un environnement agréable.

Malédiction. Avoir en charge   une personne handicapée, est toujours considéré comme une malédiction chez nous, s’insurge Rakotoson Rosalie, présidente de l’association Riandrano, tout en spécifiant que  ces personnes handicapées vivent souvent dans des conditions difficiles d’adaptation  pour une vie normale, pour un bien -vivre et un bien –être. .

Nosy Komba. C’est ainsi que tout récemment, 30 membres de l’association ont pu effectuer un camp à l’ île paradisiaque de Nosy Komba, dans le nord de l’Ile pour un séjour de 10 jours et financé par le consulat de Monaco. Non seulement, l’endroit est féerique de par  sa beauté , mais s’apprêtait fort bien à ces personnes handicapées mentales  et les personnes qui les ont accompagnées  à  des pratiques relatives   aux activités courantes de la vie quotidienne  afin de mieux s’intégrer. Des contacts ont été noués auprès de la population et des communautés villageoises des pêcheurs ainsi que des partenaires d’une école française de la localité .

Démontrer. A travers ce financement, le consulat de Monaco a voulu démontrer que ces personnes handicapées ont le droit de bien vivre et de bien être, comme toutes les personnes valides. A souligner, que l’association Riandrano collabore avec l’association  Vent du large en Bretagne pour les mêmes objectifs.

CHAN MOUIE   Jean Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Ravinala Airports : Visite du GEM au nouveau terminal international d’lvato

La délégation du GEM a visité le nouveau terminal international d’Ivato.

Les opérateurs économiques font partie des entités qui misent beaucoup sur le futur terminal

international de l’aéroport d’lvato. Cette nouvelle infrastructure jouera un rôle de premier plan dans le développement du transport aérien et du tourisme. A cet effet, une délégation du Groupement      ‘

des Entreprises de Madagascar (GEM) a visité ces  nouvelles infrastructures aéroportuaires

modernes gérées par Ravinala Airports. Conduite par la Présidente Noro Andriamamonjiarison, cette délégation du GEM, forte d’une quarantaine de membres, a  ainsi pu constater de visu  l’état d’avancement des travaux qui sont actuellement dans leur phase finale.

On rappelle en effet que l’ouverture du nouveau terminal international  d’Ivato est prévue au début de l’année 2020. Un événement majeur pour le secteur tourisme en particulier et  l’économie en général. Surtout quand on sait que 90% des visiteurs internationaux passent par les plateformes aéroportuaires. L’organisation des Forum Wave à  l’initiative de la Présidence de la République répond d’ailleurs à cet enjeu de taille, surtout avec cet objectif du gouvernement malgache d’atteindre les 500.000 touristes par an, d’ici à 2023. On rappelle que Ravinala Airports,  le

gestionnaire des aéroports d’Antananarivo et de Fort-Dauphin travaille en étroite collaboration avec

i  l’Etat et les opérateurs économiques. Ces efforts conjoints contribuent ainsi à créer un climat d’affaires attractif, compétitif et propice aux investissements. Un  partenariat public- privé au service du développement, en somme.

La création du  nouveau terminal international  d’Ivato fait, en tout cas, partie des missions de Ravinala Airports,  tout comme l’amélioration des infrastructures existantes, la création de nouvelles lignes vers l’extérieur, et au départ de Madagascar. Un investissement gagnant sur tous les plans, puisque la gestion de concession de Ravinala Airports a, par exemple, permis la création de plus de 1000 emplois directs et indirects à ce jour.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Cinépax : « Gemini man » à l’affiche

Plus besoin de retenir son souffle! Film tant attendu par des milliers de personnes dans le monde, « Gemini man » vient de sortir dans les salles. A l’affiche du Cinépax depuis vendredi, et durant toute cette semaine, « Gemini Man »  relate une fois de plus la capacité de son réalisateur Ang Lee à virer de bord facilement dans de multiples genres cinématographiques. Cette fois, Will Smith incarne Henry Brogan. Le tueur professionnel vieillissant, s’apprête à prendre sa retraite cependant,  il est soudainement pris pour cible et poursuivi par un mystérieux et jeune agent qui peut prédire chacun de ses mouvements.  Il va  alors faire  face à son clone, un double rajeuni d’un quart de siècle programmé pour l’assassiner.

Aux côtés de Will Smith se retrouve Clive Owen, ce dernier campe le rôle du méchant qui lui va plutôt comme un gant. En même temps, Benedict Wong et  la jeune Mary Elisabeth Winstead viennent en renfort. Depuis les années 1990, le projet a été envisagé avec d’autres acteurs mais ce n’est que presque 30 ans et plusieurs changements que le film sort enfin.  Ce n’est qu’en mai  2017 que Will Smith est finalement annoncé. En janvier 2018, Clive Owen et Mary Elisabeth Winstead rejoignent la distribution. Un mois plus tard, c’est Benedict Wong qui obtient le rôle du Baron alors que le tournage a déjà commencé.

Un film qui met la technologie au service du cinéma. « Gemini man »  pour ceux qui aiment les films d’actions, ou les fans de Will Smith dans la peau d’un commando de force, avec une doublure qui nous rappelle sa jeunesse dans le prince de Bel Air. Un long métrage qui porte tout à fait son titre musical « Forever young ». A voir absolument !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ottawa – Tokyo – Riyad – Moscou : Des Ambassadeurs potentiels

Alidy Bin Soufou et Monja Roindefo font partie des « Ambassadeurs »-rables.

« Le Président de la République nomme et rappelle les Ambassadeurs et les Envoyés extraordinaires de la République auprès des autres Etats et des Organisations internationales ». Fort de ces dispositions de l’article 57 de la Constitution, le locataire d’Iavoloha a procédé à la nomination de 4 Ambassadeurs qui sont des ex-ceci ou d’anciens cela. Il y a notamment deux anciens PM de la Transition, en l’occurrence, Camille Vital (Maurice) et Jean Omer Beriziky (Bruxelles). Bon nombre d’observateurs de se demander, à tort ou à raison, si le premier PM de la Révolution Orange, en la personne de Monja Roindefo, pourrait également être bombardé Ambassadeur, notamment en Asie du Sud- Est que l’ancien compagnon de lutte d’Andry Rajoelina sur la Place du 13 mai connaît bien.

Poutine. A l’instar de l’ancienne ministre Yvette Sylla, certains analystes voient aussi en Ny Hasina Andriamanjato, un Ambassadeur potentiel en Russie où il avait d’ailleurs effectué ses études supérieures à Moscou. Le fait de parler couramment la langue de Poutine est un atout pour celui qui fut un moment, adjoint d’Andry Rajoelina du temps où ce dernier était maire de la capitale. Sa réapparition lors de la présentation du candidat de l’IRD à la mairie de la capitale, Naina Andriantsitohaina était perçue comme un indice. Après sa présence au PK O, il n’est pas exclu que le TGV remette le fils du pasteur sur les rails.

IEM. Le TGV n’étant pas non plus du genre à laisser sur le quai ses anciens collaborateurs, sauf s’ils ont pris un autre train en marche, Andry Rajoelina pourrait recaser son ex-DirCab Stéphanie Delmotte. Titulaire d’un master en commerce et management  de l’IAE Gustave Eiffel et d’un MBA de l’Université de Montréal au Québec, ce cadre de la première heure de l’IEM a de fortes chances d’hériter du poste vacant d’Ambassadeur à Ottawa, au Canada.

Emergence. Ayant rejoint tout naturellement le camp du fondateur de l’IEM, le président d’« Emergence de Madagascar » Holijaona Raboanarijaona fait également partie de la liste des ambassadeurs potentiels. Comme son nom l’indique, il est le fils de feu Alfred Raboanarijaona, le fondateur de la société Sorafils qui entretenait des relations d’affaires en Asie, tout particulièrement au Japon où le poste d’Ambassadeur à Tokyo reste aussi à pourvoir après la récente abrogation de la nomination de Mireille Rakotomalala.

Islam.  Même topo en Arabie Saoudite après le départ de Patrick Ramiaramanana qui n’avait pas l’avantage d’être un Musulman. Contrairement à des disciples de Mahomet comme l’ancien député Mapar et ex-CST TGV, Alidy Bin Soufou qui connaît et est connu dans ce berceau de l’Islam où il effectue souvent des pèlerinages, notamment à La Mecque. En tant qu’opérateur, il a des relations d’affaires dans la péninsule arabique voire dans les pays du Golfe. Son éventuelle nomination à Riyad pourrait servir la diplomatie économique préconisée par le président Andry Rajoelina à qui appartient le dernier par rapport aux représentants de la République à l’extérieur. Sans oublier l’indispensable agrément du pays d’accréditation.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Natation : Gabriel Ramanantsoa rempile pour un second mandat

Le président va remanier à 90% son équipe.

Trois ligues sur les cinq votantes ont  réélu Gabriel Ramanantsoa, samedi, à l’Académie  nationale des Sports à Ampefiloha pour quatre années à la tête de la fédération malgache de natation.

Va pour la continuité. L’ancien président candidat à sa propre succession, le Général Gabriel Ramanantsoa rempile pour quatre ans (2019-2023) à la présidence de la fédération malgache de natation. Il a  récolté trois voix contre deux pour son adversaire, le commissaire, John Rabary lors de l’assemblée générale élective qui s’est tenue samedi à l’Académie  nationale des Sports à Ampefiloha. La ligue de Haute-Matsiatra nouvellement constituée n’a pas pris part à l’élection. Sitôt élu, le président, à la demande des ligues régionales lors de l’assemblée générale ordinaire, a promis de changer à 90% les futurs membres du comité exécutif. « J’ai pris acte de vos remarques et critiques surtout le côté  technique. Je vais discuter avec les ligues, les clubs sur la future composition de l’équipe et avec les techniciens sur la direction technique nationale » a t-il déclaré. Un des problèmes de la natation malgache est l’abandon  précoce des nageurs, le président en collaboration avec les parties prenantes va essayer de chercher les solutions pour  pérenniser l’engouement des nageurs.

Collaboration. « Nous allons continuer ce qu’on a déjà commencé en 2015. Le développement et la promotion de la natation ne va pas se limiter à Analamanga et va continuer par la constitution de nouvelles ligues. La décentralisation des championnats nationaux sera poursuivie   dans le  cadre  de  la politique de la fédération dans la promotion de la discipline au pays, sans oublier l’amélioration des performances » a expliqué, Gabriel Ramanantsoa. Le président réélu qui a eu une bonne relation avec John Rabary depuis belle lurette lui demande de travailler ensemble pour l’intérêt de la natation malgache. En 2023, Madagascar sera l’hôte des Championnats d’Afrique de la zone 4, une échéance régionale qui sera un réel test pour le président et sa nouvelle équipe en fin de mandat.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – « Alley Hoop 2019 » : Jangolola et Sebam sacrés

Vazaha a émerveillé le public de Mahamasina au concours de dunk.

Après quatre journées de compétition, le tournoi de basket-ball « Alley Hoop 2019 » 3 x 3 a vu le sacre de Jangolola chez les hommes et Sebam du côté des dames, hier, au Palais des Sports de Mahamasina.

L’expérience et la force ont fait la différence. Le public de Mahamasina a eu droit à de beaux spectacles, hier, au Palais des Sports de Mahamasina. Au terme d’une finale  âprement maitrisée, les gars de Jangolola ont été sacrés chez les U23 garçons et ont empoché la prime de un million d’ariary offerte par RDJ et Orange.  Emmené par un Bila, excellent en tirs à mi et longue distance appuyé par Faralahy, meilleur marqueur du dernier championnat national, Moise et Hassan, Jangolola s’est envolé au score et s’impose par 21 à 13. Pourtant, au début de la rencontre, les deux équipes étaient au coude à coude où le tableau affichait souvent un score de parité. Elly, Ahmed et sa bande de la Gendarmerie Nationale basket club (GNBC) ont essayé de riposter, mais, en vain face à la machine bien rodée et huilée de Jangolola. En demi-finale, l’équipe championne a éliminé Rockie par 21 à 10 et GNBC a battu Scrappers sur le score de 18 à 10.

L’équipe de Sebam sacrée chez les U23 filles.

Maitre incontesté. Chez les dames, Sebam  a remporté la victoire finale. Opposées à l’équipe des Guerrières, les Majungaises sans trop grande surprise se sont imposées par 19 à 11. Avec ce sacre, le quatuor rentre avec le chèque de 400.000 ariary. Dès l’entame de la rencontre, les Sarobidy, Vola, Sambatra et Salohy ont montré leur supériorité, si celles des Guerrières ont loupé plusieurs de leurs tirs. Leurs adversaires Avotra, Monique, Iriantsoa n’étaient pas aussi guerrières comme leur nom face au collectif de Sebam. Lors de la demi-finale, Sebam a pris le dessus sur Team-Black et les Guerrières ont  éliminé Normale. Dans les différents concours, Elly Randriamampionina, reste le maître incontesté du tirs à trois points. Avec 7 points contre 4 pour Safidy, 2 pour Ezekia, Elly a remporté le sacre chez les hommes. Nivo Romina alias Copain avec 10 points a soulevé le trophée chez les dames. Steven dit Vazaha s’est illustré au concours de dunk. Rideau alors sur cette édition du tournoi « Alley Hoop 2019 » spécial 3 x 3 qui était un vrai succès pour l’organisateur avec la participation d’une cinquantaine d’équipes. « Le basket-ball 3 x 3 a son avenir et sa place à Madagascar. Ce type de basket nous correspond bien et les résultats sont déjà palpables » ont souligné Pascal Rasaony et Rina Randrianarisoa, organisateurs du tournoi « Alley Hoop ». Et dans le cadre de la continuité, les présélectionnés pour l’équipe nationale à l’Afrobasket 3 x 3 en Ouganda vont suivre le regroupement d’ici la semaine prochaine. Ils seront huit à suivre cette préparation et les quatre meilleurs partiront à Kampala.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanan’ny vady polisy sy ny polisy vavy : Hotanterahina any Toliary ny zaikabe andiany faharoa

Hatao ny 09 ka hatramin’ny 12 oktobra 2019 ny zaikabe andiany faha-2 an’ny Fikambanan’ny Vady Polisy sy ny Polisy Vavy na FIVAPOVA  izay hatao any  Toliary.Mpizaika mahatratra 2000 mahery no andrasana any Toliara, avy amin’ny lafy valon’ny nosy satria misy FIVAPOVA avokoa ny sampandraharahan’ny polisim-pirenena manerana ny nosy« Vehivavy misitraka ny zony, antoky ny fampivoarana ». Io no lohahevitra hitondrana ity hetsika ity, izay ahitana carnaval, fifaninanana ara-panatanjahan-tena, fifaninanana vakodrazana, fifafinanana hatsaran-tarehy sy bika, tsenan-kevitra mahakasika ny zon’ny vehivavy, fivoriambe ara-potoana ary faranana amin’ny alavoly sy nofon-kena mitam-pihavanana.Nangonin Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Cybercriminalité : 50 plaintes reçues par la Police depuis janvier

Face à la recrudescence des actes d’escroquerie sur les réseaux sociaux (Facebook) et des réseaux de communications téléphoniques (Opérateurs téléphoniques), la division de la cybercriminalité auprès du Ministère de la Sécurité publique à Anosy veut alerter le public sur ce danger. Selon le chef de ce service, le commissaire de Police Hassan, la Police a reçu 50 plaintes depuis le mois de janvier 2019. La forme d’escroquerie la plus fréquente depuis ces derniers jours est la piraterie de compte Facebook d’autrui pour réclamer de l’argent à la famille de la victime. Il y a aussi, la vente sur Facebook dans laquelle, le paiement doit se faire avant la livraison de la marchandise. Pour contre, le prétendant vendeur ne respecte jamais son obligation. A cela s’ajoute la personne qui se fait passer pour un employé d’opérateurs téléphoniques (Orange, Airtel, Telma) pour promettre des avantages ou des  cadeaux à sa cible lorsque celle-ci suit à la lettre ce qu’elle propose. Le Commissaire de Police Hassan a cité ces exemples pour mettre en garde le public, surtout les usagers de ces moyens de communication. Beaucoup en sont déjà victimes aussi bien à Madagascar qu’à l’étranger. Il affirme que beaucoup de ces escrocs ont été arrêtés. Mais, plusieurs sont encore à rechercher. Il l’a dit pour signifier que son service travaille et toujours disponible à recevoir toutes plaintes relatives à ces genres de crime ayant relation avec  Internet.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ivato Folo lahy mitam-basy nanafika farmasia

Tokony ho tamin’ny sivy ora alina, ny asabotsy teo, no nirefotra ny basy tetsy Ivato. Izany dia sady nentina nampitahorana ny manodidina no nandemena ny sain’ny olona tao anatin’ilay farmasia koa. Minitra vitsy dia vita ny fanafihana, satria ny vola tao amin’ilay toerana no tena nokendren’ireo olon-dratsy. Vetivety foana koa ireo dia tafatsoaka ary nandamoka ny fanarahan-dia sy ny fisafoana izay nataon’ny mpitandro ny filaminana; izay tsy ela anefa dia tonga rehefa nisy nampandre tamin’ny antso an-telefaonina. Midika izany, fa efa vita tsara ny drafitra nitsoahan’ireo olon-dratsy. Taim-bala roa efa niasa no hita ary nisy fito ambiny izay mbola tsy niasa koa. Tsy voatery hoe latsaka ho azy teo izany, fa mety ho endrika nampitana hafatra koa. Ny tsikaritra dia bala fampiasa amin’ny poteta 9 mm avokoa ireo; izay tsy iza fa ny mpitandro ny filaminana ihany no hany afaka mitazona izany, eto amintsika. Mbola hita amin’ireo bala avokoa ny laharan’izy ireo ary raha tena mandeha lalindalina ny fanadihadiana, dia tokony ho fantatra ny toerana niavian’izany. Etsy andanin’izany, dia tsikaritra fa miverina indray ny fanafihana mitam-piadiana tato ho ato, ary indrindra tamin’ny herinandro lasa teo. Notaterina teto amin’ny gazety ny fisian’ny fanafihana toeram-pivarotana kojakojan-tokantrano tetsy Anosibe, ny alarobia teo. Teo koa dia nampiasa basy ary nitifitra ireo jiolahy mba hampihemorana ny olona izay mety hanenjika azy ireo, ary koa mba nentina niarovana ny fitsoahana. Mody niady ireo mba hanaromana ny fanafihana. Nisy ny nitsoaka be ary nisy ny mody nitifitra. Noheverin’ny olona arak’izany fa olona miady no nitranga, kinanjo rehefa nozohina, dia olona vao avy nanafika. Mivoatra hatrany koa ny asan-jiolahy.  

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo – Semaine de la Corée : Le kukkikwon en démonstration

Le spectacle inédit du Kunkkikwon au Plaza Ampefiloha.

L’Ambassade de la République de la Corée à Madagascar a organisé  la semaine dernière un spectacle qui a su montrer une partie de sa richesse culturelle auprès du public au Plaza Ampefiloha. Cela cadre la semaine de la Corée dans l’océan Indien. Deux groupes d’artistes coréens à savoir le Gwangdae et le Kukkikwon étaient venus spécialement à Madagascar pour montrer leurs talents en matière de danse et d’art martial coréens. A son tour, le Kukkikwon a fait régaler le public malgache qui était venu massivement pour voir   les démonstrations de taekwondo dans sa forme la plus traditionnelle. En effet, le Kukkikwonest est le siège mondial du taekwondo fondé le 30 novembre 1972 à Séoul en Corée du Sud. Il est ainsi le centre technique mondial du taekwondo qu’enseignent tous les maîtres de cette discipline dans le monde entier à partir du quatrième Dan pour les troisièmes rangs, sixième Dan pour les seconds rangs et huitième Dan pour les premiers rangs. Les taekwondoïstes membres de Kunkkikwon qui ont fait cette démonstration sont des experts surqualifiés dans leur art. L’Ambassade de la Corée accorde de l’importance  aux  échanges culturels effectués entre la Corée et Madagascar. La célébration de cette semaine de la Corée a pris fin samedi à Toamasina.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Fuites de sujets du Bac : Le proviseur du Lycée d’Imerintsiatosika placé sous MD

Samedi, le proviseur du Lycée public d’Imerintsiatosika et adjoint du chef de centre d’examen de baccalauréat dans cette commune ont  été placés sous mandat de dépôt. Trois candidats, dont deux au centre d’examen Maria Manjaka  Andohalo et le troisième au centre Collège Saint Michel, ont été également placés en détention provisoire. Telles sont  les décisions du Tribunal de Première instance d’Arivonimamo après l’audition de ce responsable et six autres suspects impliqués dans cette affaire de fuites de sujets de baccalauréat.  Selon l’information, 17 autres suspects ont été arrêtés à Fianarantsoa. Ils devront être livrés au Tribunal prochainement. Pour la continuité de l’enquête, les forces de l’ordre procèdent actuellement à la fouille le lieu d’isolement en quarantaine pour les concepteurs et préparateurs des sujets de ce baccalauréat à Anosy Avaratra après avoir obtenu le mandat de perquisition émanant du tribunal. Lieu que les enquêteurs estiment comme étant à l’origine de cette fuite.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Projet Fihariana : Un financement de 180 millions Ar pour une sucrerie

 Projet Fihariana ; Un financement de 180 millions Ar pour une sucrerie

Après avoir donné vendredi dernier le coup d’envoi des travaux de construction des « buildings mora », des « trano mora », de l’ « EPP manara-penitra  », ainsi que du projet de renforcement et d’extension du dispositif d’alimentation en eau potable de la Ville de Mahajanga, le président Andry Rajoelina a poursuivi sa descente dans la Région Boeny par le lancement de la  deuxième phase du projet « Tsena mora ». Face à la flambée actuelle des prix des PPN, le régime décide de relancer le projet pour venir en aide à la population. Pour le cas de Mahajanga, la distribution se fera chaque samedi dans plusieurs quartiers, entre autres, au niveau des Fokontany de Mangarivotra, Antanimalandy, Antanimasaja, Ambalavola, Labatoara et à Mahajanga 2. Aussi, le kilo du riz s’achètera-t-il à 1.000 ariary, le litre de l’huile de table à 3.000 ariary et le kilo du sucre à 2.000 ariary. Selon le président Andry Rajoelina, tous les quartiers bénéficieront du «Tsena mora ».

Bénéficiaires. Il a aussi assisté samedi, à la cérémonie d’inauguration du nouveau bureau du projet Fihariana à Mahajanga. Ledit bureau a été mis  en place pour faciliter la procédure de sélection des dossiers. Cette occasion a permis de savoir que jusqu’ici, 9.500 dossiers ont été reçus au niveau de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Mahajanga. 4.300 dossiers ont pu être étudiés. 60% d’entre eux concernent le secteur agricole tandis que les 40% restants touchent l’élevage, la pêche, le commerce et l’artisanat. Samedi, le président Andry Rajoelina a remis aux premiers bénéficiaires du projet Fihariana dans la Région Boeny, le financement de leur projet respectif. Parmi les projets ayant été sélectionnés figurent une Société de production de plâtres et de craies, et une sucrerie qui ont  bénéficié d’un financement de 180 millions d’ariary. L’évènement a été honoré par la présence de Valérie Zafindravaka, Coordonnatrice Exécutive du projet Fihariana et de quelques membres du gouvernement.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Groupe Filatex : 210 kits scolaires pour Graines de Bitume

La remise des kits scolaires s’est tenue vendredi.

A la veille de la rentrée scolaire 2019-2020, fidèle à ses actions, le groupe Filatex est au chevet des couches les plus vulnérables. Vendredi dernier, le groupe a offert 210 kits scolaires à l’association Graines de Bitume à Andrefana Ambohijanahary. Un kit scolaire comprenant des cahiers et des stylos de rechanges pour subvenir aux besoins de l’élève jusqu’à la fin de l’année scolaire. L’association Graines de Bitume prend en charge les familles défavorisées à travers la distribution de  nourritures tout en offrant également des appuis pédagogiques pour les élèves des EPP, CEG et Lycée. « L’éducation est très chère à notre cause. Il y a des parents d’élèves qui n’ont pas de moyens pour soutenir leurs enfants et nous voulons les accompagner. Ce n’est pas seulement une action sociale, mais, notre contribution pour la réalisation des objectifs du développement durable. Si un pays veut se développer davantage et sortir de la pauvreté, il faut que ces citoyens soient instruits » a expliqué, Tanteraka Rakotoarisoa, responsable RSE du Groupe Filatex. Ce n’est pas la première fois que le Groupe  œuvre pour l’éducation mais étend davantage son champ d’action avec d’autres communautés.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

La maison brûle-t- elle ?

Ce n’est pas encore la panique mais comme  … Le Président des E.U d’Amérique, de 1933 à 1945, Franklin D. Roosvelt a dit: « En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois que survient un évènement, on peut être certain, qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi. » L’opinion s’emballe et commence à se poser des questions sur le discours présidentiel et ce n’est pas le grain à moudre qui lui manque. Pour elle,  il semble  que tout va à la dérive après les bonnes impressions laissées par le  CAN et le passage du pape. Il y a eu d’abord ces propos de Dupuis qui ont fait  dégonfler la bulle de l’unité nationale née des Barea, le moral de tout un chacun  est à plat en apprenant que nos joueurs n’ont pas perçu leurs primes pourtant révélées au vu et au su   de tous. Puis , ce scandale de fuites  de sujets du baccalauréat qui met à mal l’état de notre système d’enseignement où les ressources humaines et la politique de ce département  font  apparaître un débâcle que les parents d’élèves  assimilent à un abandon voire un mépris de leurs progénitures. Enfin, des décisions pourtant jugées consensuelles et constitutives  du  socle du pouvoir sont ouvertement remises en question comme le projet « Tanà-Masoandro ».

Dans la pratique politique, il est courant quand surgissent des évènements qui incommodent le pouvoir en place de recourir à des diversions ou contre-feu qui consistent à alimenter les médias d’une autre information même dérisoire, parfois choquante mais au final contrôlable, un  os à ronger pour les journalistes et les moutons qui la lisent, en quelque sorte. Mais  à l’issue de cette démarche, c’est le pouvoir lui-même, maître d’œuvre du protocole, car c’en est une,  qui propose la solution et tout rentre dans l’ordre.

En l’occurrence, lire dans un journal de la place que la sortie du territoire national  sera désormais restreinte à toute femme non accompagnée relève de l’incongruité et ne peut que frustrer et révolter la femme malgache de  2019 ? L’ampleur de son écho sur les réseaux sociaux  le confirme. Et même  à supposer que la publication de l’article est un acte isolé, l’aubaine de récuser  d’une telle mesure archaïque serait facile et qui s’en priverait d’autant qu’elle mettrait en sourdine les sujets brûlants du moment.

Toujours est-il que Noam Chomsky, un  linguiste américain a fait des adeptes dans le personnel politique de ses réflexions sur la « Stratégie de manipulation de masse » qui sont devenus leurs livres de chevet.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Football-Ligue du Vakinankaratra : Une soirée de gala réussie !

Une première réussie pour la ligue de football qui a tenu, samedi à l’hôtel des Thermes, une soirée de gala pour récompenser ses héros ainsi que tous ceux qui ont contribué au développement du football dans le Vakinankaratra.

Le président Fidy Andriantomponera a mis les petits plats dans les grands poussant le luxe d’inviter à cette fête le Président de la Fédération, Arizaka Rabekoto Raoul, et ses collaborateurs dont Jocelyn Razafimamonjy, Sandrine Andriatsimilialona et Mario Rosario.

Un plateau d’exception mais justifiée par les efforts de la ligue du Vakinankaratra.

Une ligue fière d’avoir enfanté de grands noms du football dont les joueurs de la CÀN 2019 avec Amada, Carolus et Leda.

La liste s’étend aussi à des anciennes gloires telles que Claude Aimé, Mamisoa, le gardien Emamy, Rivomanantsoa, Damany mais également aux filles appelées en  équipe nationale. Personne n’a  été oublié avec les présidents des sections, le corps arbitral et même la presse.

Dans cette euphorie collective, on est arrivé aux doléances et cette nécessité pour le Vakinankaratra de se mettre au goût du jour. Mais là aussi Arizaka Rabekoto Raoul a été d’un ton au-dessus car si la demande était de se doter d’une pelouse synthétique, le président de la FMF a émis l’idée de mettre en place un centre technique pour la formation dans les villes à fort potentiel comme Antsirabe.

Au final la ligue du Vakinankaratra ne pouvait rêver mieux et qu’elle entend rehausser le niveau de son football.

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

1er Raid Madagascar : 87 traileurs étrangers attendus

La présentation de la première édition du Raid Madagascar par Gérard Verdenet et Stéphane Thamin.

L’association Course Autour du Monde, dirigée par Gérard Verdenet est arrivée à Madagascar. Pour sa première fois dans la Grande Ile, elle organise un trail baptisé Raid Madagascar, appuyé par la logistique de l’agence Mahay Expedition, spécialiste dans l’organisation  des trails par étape. Cette première édition se déroulera sur la côte Est du pays qui avait déjà commencé hier jusqu’au 17 octobre pour la première session et du 20 au 31 octobre pour la deuxième session. Une cinquantaine de participants venant de l’Europe et d’Outre- mer ont pris le départ dans la Capitale, direction pour Sainte -Marie, en passant par Mantasoa et le Canal de Pangalanes, avec une distance totale de 125 km et 2700m de D+. La première étape, boucle de 21km et 850m de D+, se déroule autour du village historique d’Ambatomanga suivie de  la seconde étape permettant aux concurrents de rallier Mantasoa par les petits chemins de rizières et les nombreuses traversées de village totalisant ainsi 26km et 750m de D+. Une boucle de 21km et 560m de D+ autour de Mantasoa compose la troisième étape et offrira la première journée de repos à l’issu. Puis c’est au tour des abords du Canal de Pangalanes de recevoir ces marcheurs avec une quatrième étape riche et unique en son genre totalisant 18,4km et 310m de D+. L’apothéose de ce Raid Madagascar est la dernière étape sur l’Ile de Sainte- Marie dans une boucle de rêve entre mer et montagne avec une arrivée organisée sur la plage de Soanambo. « On a choisi deux sessions pour un même parcours dans le but de ne pas déroger aux règles de la convivialité qui sont légions dans les petits pelotons et ainsi éviter les dérives d’un groupe trop important. Ces participants seront de temps à autre au coude à coude avec des villageois invités à courir dans chaque étape pour répondre à l’éthique de l’agence organisateur », a expliqué Stéphane Thamin, lors de la conférence de presse, samedi dernier à l’Hôtel La Rotonde Besarety. Beaucoup sont les sociétés qui apportent leur soutien à ces deux épreuves accentuant la qualité de l’organisation et de l’appui aux associations locales bénéficiaires. De ce fait, l’approche solidaire de ce trail permettra de remettre des kits scolaires aux écoles d’Ambatomanga et d’Andranokoditra, des chaussures de sport neuves pour l’ « Akany Avoko » Ambohidratrimo, ainsi que des produits laitiers.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Scandale du baccalauréat : Huit régions concernées, les enquêtes continuent

Le scandale du baccalauréat a terni l’image du pays tout entier.

« Les fuites de sujets observées durant le baccalauréat de cette année ont commencé à Antananarivo » d’après les explications du Col Richard Ravalomanana.

« Les premières enquêtes menées dans le cadre de cette affaire ont démontré que les sujets du baccalauréat ont été distribués gratuitement. A aucun moment, la relation entre les fuites de sujets et l’argent n’a été soulevée  par les personnes enquêtées. L’on serait tenter  de dire que les fuites étaient volontaires ». Ce sont là les propos du Colonel Richard Ravalomanana, Secrétaire d’État en Charge de la Gendarmerie (SEG), lors d’une conférence de presse organisée samedi dernier dans le cadre de l’affaire « fuites de sujets du baccalauréat ». Une opportunité pour les responsables auprès de la gendarmerie nationale de faire état de la situation des enquêtes. Ainsi « dix centres d’examens sur les deux cent quatre-vingt-dix-neuf (299) que compte Madagascar ont été concernés  par des cas d’irrégularités…Les fuites de sujets ont été observées dans huit régions sur les vingt-deux » a-t-on fait savoir. Les responsables auprès de la gendarmerie nationale de noter que « des résultats d’enquêtes ont été obtenus dans les centres d’Imeritsiatosika et de Fianarantsoa. Dix-huit personnes généralement composées  de  responsables auprès du monde de l’enseignement et de candidats au  baccalauréat  ont été enquêtées ». Une source de faire savoir que « dans cette affaire, quatre personnes dont un proviseur de lycée et un étudiant d’Antananarivo sont actuellement sous mandat de dépôt ». La source de rajouter que « trois personnes ont obtenues la liberté provisoire». Avant de noter que « sept étudiants ont été arrêtés par la gendarmerie nationale à Alakamisy-Itenina Fianarantsoa».

Halte. La conférence de presse organisée samedi dernier était également l’occasion pour le SEG Richard Ravalomanana d’interpeller sur la nécessité « d’en finir avec le corporatisme ». « Nous faisons savoir que les personnes impliquées dans cette affaire, qui qu’elles soient, seront enquêtées  et traduites en justice. Nous lançons l’appel pour qu’il n’y ait pas de corporatisme. Pour éviter qu’une frange ne fasse blocage à la procédure juste parce que les responsables appartiennent à leur corps. Nous interpellons pour que la loi soit appliquée à tout le monde qu’il soit ministre, député ou hauts responsables » a martelé le col. Richard Ravalomanana. Avant d’attirer l’attention et de prendre exemple sur la procédure d’enquête menée par la gendarmerie dans cette affaire. « La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique était également enquêtée. Tout le monde devrait donc y passer ». Interrogé sur les éventuelles causes ayant causé la fuite de sujet, le Col. Richard Ravalomanana d’évoquer la possibilité entre « la faute de négligence, le lobby politique en marge des élections communales, la déstabilisation pure et dure ou encore des problèmes syndicaux ou personnels ». Étant donné la portée de la situation et peu importe les causes, le jeu en valait-il la peine ?

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Hôtel de Ville : Akon’ny Lanitra Ivandry dévoile « Ny eo anilanao »

La chorale Ankon’ny Lanitra Ivandry impressionnant de maîtrise samedi.

Une musique enchanteresse, baignée de spiritualité a raisonné à l’Hôtel de Ville Analakely samedi à 16 h avec la chorale Akon’ny Lanitra Ivandry de l’église FJKM Ivandry Firaisana. « En fait, nous présentons ici notre troisième album : Ny eo anilanao. Cette fois, nous avons opté pour du classique » dans l’interprétation des titres, fait savoir la chef de chœur Manalintsoa Rajaonarivelo. En tout, la scène de ce lieu avec une qualité sonore correspondant au style musical, a accueilli une quarantaine d’interprètes et musiciens. Le lustre géant en amande, trônant au milieu de la salle,  apportait une touche très élégante au décor.

« Nous avons choisi ce lieu pour sortir du cadre habituel, puisque nous avons chanté dans l’église pour présenter notre album », ajoute Manalintsoa Rajaonarivelo. « Ny eo anilanao » est le troisième opus sorti par Akon’ny Lanitra Ivandry. Dans ce disque se trouve 9 titres comme « Ny fahasoavanao », « Aza avela hirehareha », « Ry Jeso Tompo ô »… Sans surprise, ces morceaux sont centrés sur le divin et le sacré. Sur scène, la maîtrise des nuances, la précision vocale sont les maîtres- mots que la chorale s’efforce de respecter.. Le genre classique renforce d’autant plus le côté mystique, voire sacrée de chaque chanson.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Société Générale Madagasikara : Accompagnement des porteurs de projets durant le Salon de l’Auto 2019.

Le stand de la Société Générale au Salon de l’Auto 2019.

En tant qu’accompagnatrice  de projets,  la Société  Générale offre toujours le meilleur à la clientèle

Rideau sur  l’édition 2019 du Salon de l’Auto de Madagascar qui a  donc pris fin, hier au CCI Ivato. Une édition  placée, rappelons-le, sous le thème de  la « sécurité routière ».

Possibilité de financements. Partenaire officiel du  Salon de l’Auto, la Société Générale Madagasikara a saisi cette occasion pour offrir à tout porteur de projet, particulier ou professionnel, des possibilités de financements. Pour l’édition 2019, Société Générale Madagasikara s’est bien préparée  en amont pour offrir des produits qui s’adaptent aux besoins du secteur automobile, du simple conducteur aux concessionnaires »  explique un responsable de la banque. « Etre la clé de votre projetSociété Générale Madagasikara prend l’expérience client comme moteur de changements. C’est

à partir de ce modèle que les produits évoluent pour coller au plus près des besoins de nos clients » a-t-il ajouté. Ainsi, lors de ce salon Société Générale a offert  le meilleur aux futurs propriétaires de voitures,  avec des offres spéciales qui ont été proposées par une équipe dédiée pour accompagner les projets autos ou motos  sur le stand. Ils ont eu droit à des réponses et propositions précises notamment sur les prêts SOAFENO AUTO et SOAFENO MOTO.

Le moment de passer à la vitesse supérieure.

Espace de rencontres. Profitant de cette rencontre privilégiée avec le grand public, le stand Société Générale Madagasikara, a également mis en place  un espace de rencontres entre clients, futurs clients et professionnels. Des offres one shot ont été proposées en stand durant les quatre jours du Salon, sur les prêts Auto SOAFENO AUTO avec exceptionnellement -5 points sur le taux.

Les professionnels n’étaient  pas en reste car Société Générale Madagasikara  a offert -2 points sur les prêts à moyen terme pour les  activités ainsi que le Pack Power Pro GRATUIT pendant trois  mois. Une occasion  en somme pour  trouver l’information nécessaire afin de  concrétiser des projets dans un seul endroit. En tout cas, la Société Générale,  avec ses nombreux partenariats ont accompagné  les porteurs de projets lors de ce Salon de l’Auto 2019.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Besalampy : Manararao-pahefana ny Dina, mitazam-potsiny ny Fitondram-panjakana

Ity Tranga iray nihatra tamin’ny fianakaviana iray ao amin’ny tanàna atao hoe Ambonara, kaomina Mahabe, distrika Besalampy ity, dia manaporofo fa tsy voahaja mihitsy ny lalàna any amin’ireo faritra sasany izay mampihatra ny Dina. Raha natao hifampifehezana mba hiarovana ny olona sy ny fananany ity rafitra iray ity, dia lasa natao hangalarana sy hamonoana olona an-kitsirano tsotra izao amin’ny alalan’ny Fitsaram-bahoaka. Nitaraina ity fianakaviana iray ity, nandritra ny tafa nataon’ny solontenan’izy ireo tamin’ny mpanao gazety, fa norobain’ny mpiray Dina any amin’ity kaomina ity ny ombin’izy ireo  miisa 106. Nitranga izany ny volana novambra 2015 noho ny  vono olona niseho tany amin’io distrika io. Araka ny fitantarany, dia tsy nisy nidiran’ity fianakaviana ity mihitsy raha io vono olona io. Tovolahy iray izay niasa tao aminy no nahavita izany tany amin’ny fokontany Morafeno, kaomina Bekodoka, mbola ao amin’ny Distrika Besalampy hatrany. Roa lahy izy ireo no namono olona roa izay voalaza fa nampiasa azy ireo mba handroaka omby nentina eny Mahitsy. Novonoin’izy ireo ireto mpampiasa azy ireto satria hono, tsy nandoa ny karaman’izy ireo. Nosamborin’ireo mpiray Dina ary ity tovolahy ity, fa ilay namany kosa dia tafatsoaka. Nentina tany amin’ity fianakaviana niasany taloha ity ilay tovolahy  ary dia noterena iry voalohany handoa omby 90 ho onitra amin’ny havan’ny maty. Tsy vitan’izay, fa vatan-dehilahy efa ho 1000 mahery no tonga tao an-tanàna hitaky io onitra io. Fitakiana izay naharitra dimy andro ka nandritra izany dia ity fianakaviana ity daholo no niantoka ny sakafon’ireo olona an’arivony ireo. Omby am-polony no maty, ripaka ny vary tao an-tsopitra. Rehefa azon’ireto olona ireto izay nilainy, dia nentin’izy ireo niaraka taminy fa tsy mba natolotra ny Mpitandro filaminana akory ilay tovolahy voalaza fa namono olona. Nony lasa lavidavitry ny tanàna anefa dia notifirina io tovolahy io ka maty. Manoloana izany, nilaza ity fianakaviana ity fa efa nametraka fitarainana teo anivon’ny zandarimaria, ny fitsarana tamin’izany fotoana izany.Toa tsy nisy tohiny mihitsy anefa izany fitarainana izany mandraka ankehitriny, dimy taona aty aoriana. Milaza ihany koa ny mpitondra tenin’izy ireo, fa efa nisy ny taratasy fitarainana nalefa tany amin’ny « Bureau de Doléance » eo anivon’ny Fiadidiana ny Repoblika sy any amin’ny Minisiteran’ny Fitsarana fa mbola tsy misy valiny izany hatramin’izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale- Sénat : Vers une session mouvementée

La deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale et du Sénat débutera dans une semaine, plus précisément le 15 octobre prochain. Puisqu’il s’agira d’une session budgétaire, les députés et les sénateurs auront à examiner pendant  60 jours le projet de loi de Finances initiale pour 2020. Mais, le rendez-vous s’annonce mouvementé. A l’Assemblée nationale, les députés trouveront l’occasion pour demander au gouvernement des explications sur le sort de leurs avantages prévus dans la Résolution n°01-2019/R modifiant l’Arrêté n°67-AN/9 portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Parmi ces avantages figure le droit des députés au passeport diplomatique, aux assistants et aux conseillers.

Statut de l’opposition. Au Sénat, l’examen de la proposition de loi sur le statut de l’opposition initiée par le député Mapar Brunelle Razafintsiandraofa focalisera l’attention. Le sénateur a ajourné cet examen lors de la dernière session extraordinaire du Parlement. Anosikely ne voulait pas confondre vitesse et précipitation pour éviter d’éventuels pièges dans la démarche du pouvoir en place. Le président de la Chambre Haute Rivo Rakotovao a déjà consulté les entités politiques concernées, notamment celles issues de l’opposition. A s’en tenir à cette démarche inclusive, le fruit de ces consultations serait  pris en compte dans l’examen de cette proposition de loi qui devrait modifier certaines dispositions de la loi n°2011-013 qui n’a jamais été appliquée.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque-sommets nationaux : Des finales très disputées

Les finales des championnats de Madagascar de  pétanque chez les jeunes et les dames se sont poursuivies hier, dans la  soirée. Les finales en deux parties gagnantes ont débuté vers 19h20.

Chez les dames, la finale mettait aux prises Tsiory et Fetra du CBT à Hasina et Mirana du 3FB. Chez les juniors, l’équipe de la  Pétanque  Ampitatafika Club avec Hiaro et Anna est opposée à celle du CBT du surdoué Aina et David.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Jardin d’Ambohijatovo : Ratovoson remporte le « Hiragasy makotrokotroka »

Chaleureux et inspirant, le «Hiragasy makotrokotroka» a enchanté le jardin d’Ambohijatovo hier.

La finale du « Hiragasy makotrokotroka » a tenu ses promesses hier  sur  le jardin d’Ambohijatovo. Les joutes ont été lancées vers 14 h 20. La troupe « Ranoelison » d’Ampahimanga a ouvert le débat avec un thème typiquement « hiragassien », « Izay vavan’nyolona ve dia hahagaga anao e », ou en traduction libre, « Pourquoi encore s’étonner des commérages ». Pour cette finale du concours de cette édition 2019 du « Hiragasy makotrokotroka », deux formations d’Ampahimanga ont atteint les sommets. Après cette prestation, c’était au tour de la troupe Ratovoson de faire son entrée avec « Tsy maha izaho ity anao fa aza sendrany ihany ». Difficile à traduire, mais en somme, une sorte d’invective mettant en garde les fanfarons et les arrogants. Il faut préciser qu’il ne taille pas un costard aux politiciens.

Ampahimanga est une localité fournisseur des meilleures troupes de « hiragasy » au début du XXème siècle. Dont la référence reste le fameux Rainijama Ralavavany, personnage incontournable de ce genre musical dans cette localité. Mais aussi une école, ce ne serait pas sans doute étonnant si Ranoelison et Ratovoson ont pris quelques conseils auprès de ce maître. Dans un jardin d’Ambohijatovo plein, les deux formations ont ainsi offert un spectacle relevé.

Le « Hiragasy makotrokotroka » a été particulièrement nomade cette année. Depuis sa création, ce concours des meilleures troupes de Madagascar se veut de redonner une image pittoresque et ancrée dans sa tradition d’Antananarivo. Entre l’objectif touristique et promotion d’un art séculaire, cette édition a sillonné plusieurs lieux historiques de la capitale et de ses environs. La première confrontation s’est tenue à la place Fidasiana d’Ambohimanga Rova. Tout un symbole.

Ensuite, d’autres se sont déroulées à Sambaina, Talata Volonondry, à l’Hôtel de Ville d’Antananarivo… La mairie de la capitale fait d’ailleurs partie des partenaires fidèles de cet évènement. Tandis que l’Office régional du tourisme d’Analamanga et Hay Gasy en sont les principaux instigateurs. D’année en année, le « Hiragasy Makotrokotroka » se bonifie. Le hiragasy peut ainsi compter sur ce concours pour redonner l’envergure de cet art traditionnel dans la ville d’Antananarivo. Pour cette année, c’est la troupe de Ratovoson qui a remporté le débat. Quoi qu’il en soit, la coupe rentrera toujours à Ampahimanga cette année.

Maminirina Rado