Les actualités Malgaches du Vendredi 07 Septembre 2018

Modifier la date
News Mada219 partages

Concours « FUNDRAISING »: Faneva Raharimanantsoa récompensée

Faneva Raharimanantsoa a remporté la mise cette année lors du concours international  de « Fundraising » ou recherche de financement, organisé par Tony Elischer Foundation. Elle a ainsi reçu l’appui de cette fondation, destiné à créer la première coopérative sociale à Madagascar dénommée « Miralenta » qui regroupe des associations ou ONG œuvrant dans l’éducation de base et inclusive, l’éducation et l’insertion professionnelle des jeunes et le renforcement des capacités des femmes.

« L’objectif est de renforcer les capacités des membres

à travers des séances de formation, des échanges d’expérience, des ateliers, des conférences et également la recherche de fonds pour les membres », a-t-elle indiqué. La remise officielle de prix s’effectuera ce mois d’octobre.

« Go Teach »

Faneva Raharimanantsoa figure parmi les initiateurs de

« Go Teach », un des programmes sociaux de DHL dans le monde. C’est un programme qui promeut l’éducation, le renforcement des capacités, l’employabilité et l’entreprenariat des jeunes, en particulier ceux issus des familles défavorisées.

Au début, l’association SOS Villages d’Enfants bénéficiait de « Go Teach », mais actuellement, ce programme cible les lycées publics. A noter que « Go Teach »  est aujourd’hui opérationnel dans plus de 35 pays à travers le monde, dont Faneva Raharimanantsoa en est le Manager pour les pays francophones et Madagascar.

Faneva Raharimanantsoa est l’invitée de « Bimi Friday Night Talk », ce jour, à la Librairie Café Mille feuilles, Behoririka.

Sera R.

Midi Madagasikara30 partages

Centrale de Volobe : Alimentation de 350 000 foyers de Tamatave et d’Antananarivo d’ici 2023

D’ici à 2023, plus de 350 000 foyers de Tamatave et du réseau interconnecté d’Antananarivo auront droit à de l’énergie hydraulique d’une puissance  de 120 Mw. Et ce, grâce au projet hydroélectrique de Volobe. En effet, la signature des « Termsheet » relatif à ce contrat a eu lieu vendredi dernier entre  le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures Rasoloelison Lantoniaina  et  le directeur général de la Jirama  Olivier  Jaomiary d’une part et les administrateurs de la Compagnie Générale d’Hydroélectricité de Volobe (« CGHV »),  Benjamin  Memmi et Ferrazi de l’autre. « TermSheet » des Contrats de Concession et d’achat d’Energie du projet Hydroélectrique de  Volobe.

Etudes bouclées. Ces « Termsheet » permettent de fixer les grands principes de coopération entre l’Etat, la JIRAMA et la CGHV. Ils vont permettre de finaliser ces deux contrats avant la fin de l’année et lancer les négociations avec les prêteurs afin de financer le projet et lancer les travaux dans les meilleurs délais. Les études socio environnementales, faisant le point de l’état initial de la zone impactée par les installations de l’aménagement hydroélectrique, ont été bouclées à la fin du mois de mai de cette année. Adossées à un dossier technique solide en cours d’optimisation, les opérations nécessaires à l’obtention des différents permis vont pouvoir être lancées.

Puissance de 120 MW. Développé par la CGHV, dont les actionnaires initiaux sont Jovena (groupe Axian) et Colas et bientôt rejoint par SN Power et Africa50, ce projet de production d’énergie hydraulique « verte », a une puissance de 120 MW et une production estimée de 750 GWh/an. Il permettra dès 2023 de se substituer à la production d’électricité à base de diesel ou de fuel lourd et ainsi alimenter plus de 350 000 foyers. Ce projet permettra d’apporter une énergie renouvelable et assurera les besoins de Tamatave et du Réseau Interconnecté d’Antananarivo, tout en proposant des prix compétitifs pour la JIRAMA.

R.Edmond.

News Mada20 partages

Feux de brousse: hausse de 28% en l’espace de deux semaines

Le suivi satellitaire des feux de brousse à Madagascar, effectué depuis le début du mois d’août, a relevé une hausse inquiétante des points recensés par rapport au mois de juillet.

Du 1er au 16 août, 39.003 points de feu ont été recensés contre 31.993 enregistrés le mois de juillet, de source, hier, auprès du service de reforestation et de lutte contre les feux Nanisana.

35.769 sont des feux de brousse et 3.234 des feux de forêts. Soit une hausse de 22% en une quinzaine de  jours dont 26% pour les feux de brousse et 8% pour les feux de forêts.

La région Melaky détient le record avec 6.145 points, dont 5.437 non forêts et 708 des forêts. Menabe arrive en seconde place avec 4.199 points, dont 3.925 non forêts et 904 forêts. Betsiboka est à la troisième place avec 3.783 points, dont 3.664 feux de brousse et 119 des forêts. Pour Analamanga, 2.130 points de feu ont été recensés, dont 2.092 non forêts et 38 des forêts.

Renforcement des sensibilisations

Face à cette situation, sous l’égide du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) et en collaboration avec le ministère de la Santé publique dans le cadre de la lutte contre la peste, un renforcement des sensibilisations sur les effets néfastes des feux de brousse est actuellement mené, notamment auprès de la communauté locale de base  ou Vondron’olona ifotony (VOI)» des zones classées rouges.

A travers cette campagne, l’implication des autorités locales, en particulier le «Vomiera ny ala (VNA)» et le «Komitin’ny ala sy ny tontolo iainana (Kasti)» a aussi été particulièrement renforcée.

Sera R.

 

News Mada16 partages

Praiminisitra Ntsay Christian: « Tsy miova ny datim-pifidianana  fa amin’ny 7 novambra »

« Fantatsika ny tetiandro napetraky ny governemanta: amin’ny 7 novambra ny fifidianana fihodinana voalohany, amin’ny 19 desambra ny fihodinana faharoa. Tsy miala amin’izany  tetiandro izany ny governemanta. » hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian, teny Mahazoarivo, afakomaly, taorian’ny fihaonany tamin’ny iraky ny Vondrona afrikanina, i Ramtane Lamamra.Miroso amin’ny fanomanana ny fifidianana isika. Atao ny hahatanteraka ny tetiandro rehetra, voahaja hatramin’izao. Fotoana izao hirosoana amin’ny lalana mankamin’ny fifidianana, ary tsy miova amin’izany isika. Voalaza tamin’ny fomba ofisialy, ary manaja ny lalàmpanorenana sy ny didy fanapahan’ny HCC tamin’ny 25 mey  izany.

Ilaina ny fitoniana sy ny filaminana

Faniriany ny fitoniana, ny filaminana, ny fandriampahalemana… « Tsy maintsy atevenintsika hatrany ny anjara andraikitra maro isan-karazany raisina amin’izao fotoana izao », hoy izy. Mba hahazoana mametraka tokoa ny fomba fijery vaovao izany, indrindra hahazoana mametraka eto amin’ny firenena ny fahafahan’ny mpifidy, indrindra ny fanajana azy: izy irery ihany no haneho ny safidiny hametrahana ny ho filoham-pirenena eo amin’ny fitondrana tian’ny maro anisa.

« Ny zava-misy: ny hevitra, tera-bary », hoy ihany izy. Malalaka ny olom-pirenena, indrindra ireo kandidà nankatoavin’ny HCC haneho ny heviny momba ny zava-misy.

Ao anatin’ny firenena mandala ny demokrasia, malalaka ny fanehoan-kevitra. Zava-dehibe ny fahazoan’ireny kandidà ireny maneho ny heviny momba ny raharaha. Tsy midika izany fa marina sy mitombina avokoa ny lazainy.

R. Nd.

News Mada15 partages

Fanakanana ny fifidianana: mijabajaba an-jambany ny amiraly Ratsiraka

 Manakana ny fifidianana ny amiraly Ratsiraka. Ho tanteraka ve? Mijabajaba an-jambany…

Fanemorana ny fifidianana, fandaminana ny firenena… Izay ny tadiavin’ny kandidà Ratsiraka, araka dinika tamin’ny mpanao gazety teny amin’ny Carlton, Anosy, afakomaly alina, momba ny fiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika, ny 7 novambra. Eo koa ny fangatahany Tetezamita indray, fiaraha-mitantana, fanovana lalàmpanorenana…

Atao izay hisakanana ny fifidianana amin’izao. « Mino marimarina aho fa mbola azo atao ny misakana ity fifidianana ity amin’izao fotoana izao », hoy izy. Ny mahavalalanina ny maro: sakanany ny fifidianana, nefa mirotsa-kofidina izy. Tsy maharesy lahatra ny fanazavany ny anton’izany. Mba hohenoina sy heverina ho manan-danja kokoa ny teniny sy ny tetiny no nirotsahany ho kandidà? Amin’ny ora farany ny tena, voatery tsy maintsy manao hoe rehefa izay ihany, aleo mba mirotsaka koa…

Tsy maharaka ny fandehan-draharaha Ratsiraka

Tsy mahiratra amin’ny fanarahana akaiky ny fandehan-draharaha intsony? « Hanao fanapahan-kevitra ny Filankevi-panjakana. Ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) milaza hoe: « tsy anjaranay io ». Mikorontana izany ity firenena ity e! », hoy izy.

Tehaka be ny taorian’izay. Ny hevi-diso ve no tehafin’ny mpanaraka an-jambany sa ny hoe firenena hoe mikorontana? Na efa neritreretiny fa nivoaka tamin’io andro io ny fanapahan-kevitry ny Filankevi-panjakana.

« Misy zavatra tsy milamina izany matoa mifanipaka toy ny valala an-karona ny HCC sy ny Filankevi-panjakana », hoy ihany izy. Tsy mbola nilaza ny fanapahany ity farany ka mifanipaka amin’ny inona? Tsy anjarany, hono, ny mitsara ny mpitsara. Nefa tsy efa fitsarana ambony ihany ve ny hoe mifanipaka ny HCC sy ny Filankevi-panjakana?

Misy ny fanahiana korontana

« Raha mandeha amin’izao io fifidianana io ka tsy misy arofanina, tsy milamina ny tany sy ny fanjakana, tsy mazava ny fitsipi-dalao: korontana mamoafady no hitranga eto. Angamba tsy hifankahitana eto… Amin’ny maha miaramila ny tenako, mijoro ny tena: aleo sakanana izany sao… « , hoy izy. Efa ao anatin’izay korontana na fanakorontanana izay ve ny fanakanana ny fifidianana?

Nahoana no tsy tamin’ny fametrahana ny antontan-taratasy firotsahan-kofidiny izy no nampiaka-peo fa tokony hahemotra ny fifidianana ary halamina aloha ny firenena? Fitsapatsapana sy fijabajabana an-jambany… Nefa lazaina fa tsy mampandroso ny firenena ny korontana.

R.Nd.

Midi Madagasikara14 partages

Hery Rajaonarimampianina : Nominations intempestives hier avant sa démission aujourd’hui

Le président sortant a fait fi des pratiques républicaines et universellement admises.

Atmosphère de fin de règne hier à Iavoloha lors du dernier conseil des ministres qui s’est tenu la veille de la démission obligatoire du président candidat, sous peine de renier sa déclaration sur l’honneur de respecter les dispositions de la Constitution qui constitue l’une des pièces exigées pour la validation de tout dossier de candidature.

Même pour un président qui se prénomme Hery, …force doit rester à la loi. De surcroît la loi fondamentale qui prévoit en son article 46 alinéa 2 que « Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles, démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel (…) ». En application de ces dispositions, le candidat n°12 est tenu de rendre son tablier aujourd’hui tel qu’il est d’ailleurs ordonné par l’article 10 de la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 relative à une requête en déchéance du Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Il encourt cette fois-ci la déchéance s’il refuse de démissionner. Ce qui l’écarterait de la course à la magistrature suprême en vertu de l’article 132 de la Constitution qui dispose que « le Président frappé de déchéance n’est plus éligible à toute fonction publique élective ». Le fait de renier sa déclaration sur l’honneur pourrait aussi entraîner l’invalidation de sa candidature par la HCC.

65 généraux. Afin de ne pas perdre sur tous les tableaux, le président candidat va démissionner aujourd’hui. Il a dit « veloma » hier au PM Ntsay Christian et aux membres du gouvernement lors du dernier conseil des ministres qui était l’occasion pour le président sortant de procéder à tout-va à une cascade de nominations, entre autres celles de 65 généraux alors que pareil avancement se fait normalement vers la fin de l’année. Un clin d’œil du futur ex-chef suprême des forces armées à la Grande Muette dans l’espoir peut-être que cette dernière aura voix au chapitre le 7 novembre prochain, mais aussi au cas où le schéma postélectoral évoqué par l’Amiral viendrait à se produire.

Ambassadeurs. Le président candidat aura également usé et abusé jusqu’au bout de ses prérogatives dont celles prévues par l’article 57 de la Constitution qui dispose que « le Président de la République accrédite et rappelle les Ambassadeurs et les envoyés extraordinaires de la République auprès des autres Etats et des Organisations internationales ». Comme c’était déjà le cas pour la nomination du nouvel Ambassadeur de Madagascar auprès du Royaume Uni et de l’Irlande du Nord lors de l’avant-dernier conseil des ministres, le chef de l’Etat a « récidivé » hier en nommant d’autres ambassadeurs, pour ne citer que celui qui sera en poste à Beijing où il vient du reste d’effectuer son dernier déplacement en tant que Président. Des nominations inopportunes de la part de Hery Rajaonarimampianina qui ne l’a pourtant pas fait pendant plus de quatre ans, mais aura attendu la veille de sa démission prévue ce jour.

Date de référence. Sauf s’il décide de déménager tout de suite, le locataire d’Iavoloha gardera probablement les clés du Palais jusqu’au jour de la prestation de serment du nouveau Président élu, c’est-à-dire jusqu’au 25 janvier 2019 quoique cette date ne soit pas impérative. En effet, dans sa Décision n°16-HCC/D3 du 03 mai 2018 portant sur la loi organique n°2018-009 relative à l’élection du Président de la République, le juge constitutionnel a fait savoir dans le Considérant 10 que « la date du 25 janvier 2014, date de prestation de serment, est considérée comme une date de référence pour enclencher le processus pour l’élection du Président de la République, ne doit pas forcément coïncider avec la date de prestation de serment du prochain Président élu ».

Attributions courantes. En d’autres termes, la prestation de serment du second président de la Quatrième République pourrait avoir lieu peu avant ou peu après le 25 janvier 2019. « Dans un délai raisonnable », pour reprendre la notion juridique à laquelle se réfère le Considérant 11 de la même Décision. « Pour qu’il n’y ait pas un écart flagrant entre chaque date de prestation de serment sauf cas de force majeure constatée par la juridiction de céans », explique la HCC. Laquelle pourrait être saisie d’une manière imminente pour donner son avis sur l’interprétation de la seconde partie du second alinéa de l’article 46 de la loi fondamentale qui dispose que « Dans ce cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ».

Exécutif monocéphale. Qu’est-ce que le Constituant veut entendre par « attributions présidentielles courantes » ? Sans anticiper sur le prochain Avis de la HCC, on est en droit – au sens juridique et …courant du terme – d’avancer que les affaires courantes désignent les décisions quotidiennes nécessaires au fonctionnement ininterrompu du service public. Dans le cas d’espèce, il s’agit d’éviter une vacance totale de la Présidence en tenant compte du fait que l’ancien titulaire du poste a été sanctionné par la HCC qui a réduit en conséquence ses prérogatives. Le Président du Sénat hérite donc de pouvoirs limités. Qui plus est, l’intéressé n’a pas de légitimité issue du suffrage universel – même indirect – car c’est un sénateur nommé. Il ne peut pas se prévaloir de l’article 44 de la Constitution qui stipule que « La fonction exécutive est exercée par le Président de la République et le Gouvernement ». Après la démission du premier, l’Exécutif devient monocéphale avec un gouvernement de plein exercice dirigé par le Premier ministre de consensus. D’où peut-être ces nominations intempestives et contraires aux pratiques républicaines et universellement admises qui veulent qu’un Président sur le départ s’abstienne de prendre des décisions engageant son futur successeur, même s’il venait à succéder à lui-même.

Droit coutumier. Le Président sortant est comme le président du Sénat qui n’est pas habilité à engager durablement le prochain Président élu. Quoique la notion d’affaires courantes n’ait fait l’objet d’aucun texte de loi, elle est délimitée par l’expérience politique et par le droit coutumier. S’agissant d’affaires banales ou en cours comme le laisse entendre ses attributions, Rivo Rakotovao qui n’est pas à proprement parler, un Président par intérim, ne pourra pas prendre des initiatives politiques importantes. Il appartiendra à la HCC de déterminer d’un point de vue normatif « les attributions présidentielles courantes » dévolues au numéro Un de la Chambre haute. Reste à attendre lequel du Premier ministre et du Président du Sénat va saisir la HCC. En tout cas, la Décision du 25 mai 2018 de la HCC prévoit en son article 13 qu’ « En cas de litige dans l’exécution des dispositions de la présente Décision, la Cour de céans statue en dernier ressort ».

Jurisprudence.  A l’instar du décret portant convocation des électeurs, ce n’est pas de la compétence du Conseil d’Etat où le renvoi de l’affaire Tabera n’a pas d’effet suspensif sur la démission inévitable ce jour du président candidat. En effet, l’ordonnance 2010-001 du 10 octobre 2010 portant modification de certaines dispositions de la loi organique n°2004-036 du 1er octobre 2004 relative à la Cour Suprême  consacre l’immunité juridictionnelle d’un acte de gouvernement. Il y a même une jurisprudence du Conseil d’Etat qui s’était déclaré incompétent dans le recours aux fins de sursis à exécution et d’annulation du décret portant nomination du Premier ministre Jean Ravelonarivo. Un décret pris par Hery Rajaonarimampianina qui voulait faire son beurre du recours de Tabera.

R. O

News Mada13 partages

RN7: six morts dans un accident

Deux véhicules sont entrés en collision dans la soirée d’avant-hier sur la RN7, à Sakaraha. Le bilan est lourd, avec six personnes décédées. Les deux voitures sont complètement disloquées.

Accident mortel sur la RN7, à hauteur de Sakaraha, mercredi, peu avant 19 heures. Le sinistre s’est produit sur une portion de route à hauteur du Parc national Zombitse Vohibasia. Le choc entre les deux voitures, une Peugeot 504 bâchée à bord de laquelle se trouvaient neuf personnes et un camion-citerne transportant de l’eau,  a été extrêmement violent.

Six morts ont été constatés par la brigade de gendarmerie de Sakaraha, tous des occupants de la camionnette. Parmi les six, quatre ont péri sur le coup dont un jeune de 18 ans et le conducteur, tandis que les deux autres ont succombé sur le chemin de l’hôpital. Du côté du poids lourd, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Le chauffeur s’en est sorti avec des blessures sans gravité.

Scène d’accident effrayante

Selon les informations reçues, les victimes n’avaient personne pour les secourir après l’accident. Ce qui a quelque peu attardé l’évacuation des deux blessés qui, malheureusement, sont mortes en cours de route. Les occupants d’une autre voiture qui passait dans les parages, peu de temps après, ont apporté leur aide aux victimes avant l’arrivée des gendarmes.

« Les corps étaient éparpillés sur la chaussée et sur l’accotement. Le conducteur, quant à lui, était coincé dans son habitacle », a indiqué une source locale.

Les deux voitures disloquées

Personne n’a vu ce qui s’est réellement produit mais, d’après la constatation effectuée par la gendarmerie, il semblerait que la Peugeot 504 n’a pas serré sa droite, ce qui a provoqué la collision avec le camion venu à toute vitesse de l’autre sens. Le poids lourd s’est renversé au beau milieu de la route, par contre, l’autre voiture a été projetée hors de la chaussée.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada10 partages

Iavoloha: le dernier jour de Rajaonarimampianina

 

En moins de 24 h, Madagascar n’aura plus officiellement un président de la République. Hery Rajaonarimampianina endossera désormais le dossard n°12 à la présidentielle après sa démission prévue ce jour.

La loi est dure, mais c’est la loi. Et elle doit être respectée. Par ailleurs, le président de la République doit donner l’exemple en la matière. L’article 46 alinéa 2 de la Constitution est claire. «Le président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel».

Nul besoin de lire entre les lignes et de chercher d’autres manœuvres pour passer outre ce texte en vigueur. La Haute cour constitutionnelle (HCC) ne mérite même d’être sollicitée pour interpréter cet article.

Pour la famille Rajaonarimampianina, il est alors temps de se préparer pour plier bagage. Car demain, Hery Rajaonarimampianina ne sera plus qu’un simple candidat au même titre que les 35 autres. Certes, il pourra bénéficier de certains avantages en tant qu’ancien chef d’Etat. Mais il ne pourra plus user des prérogatives d’un président de la République surtout en matière de campagne électorale car il risque d’être disqualifié. Fini les inaugurations, les descentes sur le terrain en tant que chef d’Etat.

Hâte d’être

En tout cas, le départ de Rajaonarimampianina est attendu depuis longtemps. «Miala Rajao» n’est plus à réclamer, c’est aujourd’hui et c’est maintenant. A graver dans les annales du pays, sa démission est attendue dans les prochaines heures. C’est une étape décisive et primordiale du processus électoral afin que tous les candidats soient sur le même pied d’égalité durant la campagne et tout le reste.

Et si la population a hâte de voir partir le président, c’est qu’elle a soif de changement. Après ces quatre années, le peuple malgache s’est appauvri. Le bout de tunnel semble encore loin à l’horizon de 2030. Et, cette présidentielle sera une occasion inouïe de changer la donne.

Rajaonarimampianina aura un mois à compter du 7 octobre pour vanter de ce qu’il a pu réaliser durant son quinquennat. Et il sera jugé à travers ses actes le 7 novembre prochain.

 

Rakoto

 

News Mada8 partages

Ambatofotsy: tambajotran-dahalo sy vehivavy iray mpamotsy omby halatra

Saron’ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Imerintsiatosika tao amin’ny kaominina Miantsoarivo, ny herinandro teo, ireo tambajotran-dahalo ahitana mpandray omby halatra sy vehivavy iray mpamotsy omby halatra amin’ny alalan’ny Fib sy pasipaoro sandoka…

Voasambotry ny zandary, nanomboka ny 3 ka hatramin’ny 5 septambra 2018 lasa teo, ireto tambajotran-dahalo ireto. Very nandritra ny fanafihan-dahalo tao amin’ny kaominina Ambohitrandrano sy kaominina Amboanana, distrikan’Arivonimamo, ny 2 septambra 2018 lasa teo, ny omby miisa 13. Nahazo loharanom-baovao ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Imerintsiatosika, efa tany am-panaovana fisafoana, ny amin’ny fandalovan’ireo dahalo mandroaka omby halatra tao amin’ny kaominina Miantsoarivo, ny 3 septambra 2018. Nanao fikarohana sy ny fanakanan-dalana avy hatrany koa ny zandary avy ao amin’ny poste avancé Ambatofotsy. Vokany, tratra tao Ambatofotsy, adiny iray monja taorian’io hetsika io, ny dahalo roa lahy ka nanoro ny namany roa lahy hafa sy ny toerana nandefasan’izy ireo ny omby. Tao Ambatofotsy ihany no hita ny sasany amin’ny omby ka voasambotra ny mpandray halatra iray. Tany Alatsinainy Bakaro sy Sabotsy Namahoana kosa ny sasany ka notanana ireo olona roa nahatrarana izany. Ny fanadihadiana hatrany ny nahafantarana fa vehivavy iray monina ao Andramasina no mpanome sy Fib sy pasipaoron’omby sandoka nahafahan’izy ireo namotsy ireo omby ireo. Voasambotra ny alahady teo izy rehefa nofitahin’ny zandary tamin’ny alalan’ny finday nilaza fa misy olona mitady Fib maika.

Jean Claude

Midi Madagasikara6 partages

Transition énergétique à Madagascar : L’être humain et l’industrie durable à privilégier

Le citoyen, un acteur incontournable de la transition énergétique.

Financer la transition énergétique à Madagascar -un long processus- représente une entreprise ardue et il n’existe pas « UNE » seule méthode. L’essentiel est de partir de ce qu’il y a localement pour faire le lien avec/trouver des « solutions » aux problématiques liées à l’énergie dans un contexte global, car oui, il s’agit bien d’un enjeu mondial.

Si la mitigation et l’atténuation des effets du changement climatique concernent tous les pays du monde, Madagascar et les pays en voie de développement sont nettement plus exposés. En effet, les moyens et les connaissances techniques, ou encore le cadre juridique pour faire face à la lutte contre les effets du changement climatique y sont encore limités. Sans oublier la population qui, encore occupée à lutter pour sa survie, n’est pas encore suffisamment portée sur les causes environnementales. Cependant, Madagascar peut être considéré comme « un cas particulier », particulièrement chanceux, car en terme d’énergies renouvelables, la grande île est immensément riche : 7 800 MW d’énergie hydraulique, 2 000 W d’énergie éolienne, 2 000kWh/m2/an en potentiel solaire… Et une autre source d’énergie renouvelable très peu exploitée pour le moment : ses montagnes d’ordures qui pourraient être transformées en biomasse ; étant donné que Madagascar est reconnu comme le 2nd pays le plus sale du continent africain.  Trouver des moyens efficaces pour rendre opérationnelle cette transition énergétique, c’est de partir de tout cela : optimiser les atouts et voir comment transformer positivement les failles. N’en négliger aucun, mais faire une emphase sur ce qui marche le plus.

Madagascar, deuxième pays le plus sale en Afrique, possède aussi un énorme potentiel en biomasse.

Nouvelle Politique de l’Energie. La nouvelle Politique de l’Energie (NPE), finalement élaborée en 2015, ne bénéficie pas encore d’une mise en œuvre effective jusqu’à maintenant. Pourtant, elle aurait pu permettre la réalisation d’avancées significatives en termes d’énergies renouvelables à Madagascar, notamment en termes de financement. Faisant le tour des ressources de la Grande Ile en termes d’énergies renouvelables, avec notamment de gros efforts sur la réglementation : et des propositions pragmatiques. Toutefois, des observateurs ont relevé le fait que l’emphase-certes compréhensible compte tenue de la géographie de Madagascar- faite sur l’énergie hydraulique, ne devrait pas se faire au détriment d’autres sources d’énergie, jugées un peu « chère », telle que l’éolienne. Ainsi, il paraît donc intéressant de ne délaisser aucune source d’énergie renouvelable et de ne pas « uniformiser » les projets, mais d’adapter les projets en fonction de la géographie. C’est-à-dire, par exemple, ne pas insister à exploiter l’hydraulique dans des régions comme le Nord, aux environs de Diégo- Suarez (Ankify, Ambanja, etc.) et à Fort-Dauphin et l’extrême sud où l’éolienne est la plus appropriée avec une vitesse moyenne du vent comprise entre 6 et 9 m/s à 50 m de hauteur. Une piste intéressante pour financer la transition énergétique, c’est ainsi, mettre, enfin, en œuvre cette NPE, mais en trouvant des projets où les sources de financement ne seraient pas « bouffées » par les budgets de fonctionnement, mais injectées en très grande partie dans la mise en œuvre proprement dite.

Industrie durable et approche humaine. Pour se développer, Madagascar n’a pas d’autre choix que de s’industrialiser, mais pas n’importe quand et comment compte tenu des enjeux écologiques ; alors que l’industrie implique une consommation colossale d’énergie. Promouvoir l’industrie durable, voire l’industrie verte représente ainsi un moyen judicieux de financer la transition énergétique sans mettre en péril le développement socio-économique de Madagascar, ni son immense potentiel naturel. Une promotion de l’industrie durable et de l’industrie verte qui passe, par exemple, par des mesures incitatives en termes de fiscalité mais aussi d’autres facilitations en termes de création d’entreprises qui veulent percer dans le « green business », nous savons tous à quel point, la création d’une entreprise à Madagascar est un parcours du combattant, dans l’espace et dans le temps, et surtout …en terme de portefeuille. Soutenir les initiatives qui vont dans la promotion de l’industrie durable, c’est cela fait aussi partie du financement de la transition énergétique. Quels types de projets soutenir ? L’alliance pour l’industrialisation durable, conclue cette année par un conglomérat d’entrepreneurs, de juristes, de journalistes et de syndicats, fait partie des projets à soutenir. Par ailleurs, promouvoir les petites et moyennes entreprises  de green business permet de créer un cercle économique vertueux en créant des emplois, avec ce que cela suppose de conséquences microéconomiques positives. Justement, agir sur le plan humain, est aussi une piste intéressante, car cela permet de changer progressivement les mentalités, faire comprendre à la population que tout un chacun peut à son échelle, être un acteur de la transition énergétique. Pour ne parler que du cas des ordures ménagères, avec les informations adéquates, les foyers, en milieu urbain comme en milieu rural, seront capables eux-mêmes de produire une source d’énergie, renouvelable à souhait : la biomasse. Avec 25 millions de citoyens, ce sont de telles petites initiatives mises goutte à goutte qui permettent de produire un changement significatif.

Luz Razafimbelo

News Mada4 partages

Fiainana antoko: ho eo afovoany ny VITM

Nitsangana tamin’ny maty ? « Tsy miandany amin’ny atsy na ny aroa izahay manoloana izao toe-draharaham-pirenena  izao. Tsy nanolotra kandidà ary tsy manohana koa izahay, hatreto”, hoy ny filoha nasionalin’ny antoko Vonjy iray tsy mivaky (VITM), Razanabahiny Marojama Christian, tetsy Antaninarenina omaly. Nanteriny fa mbola hisy ny filankevi-pirenena hataon’izy ireo hahafantarana ny zotra politikan’ny VITM amin’ity volana ity.

Ankoatra izany, hidina eny ifotony ny birao politika hamelona indray ny antoko hatrany ifotony ary ho fanomanana izany fihaonambe izany.

Nanterin’izy ireo fa tsy mbola manana hambara izy ireo manoloana izao fikarakarana ny fifidianana izao. Na izany aza, nohitsin’ny VITM fa ilaina hatrany ny fanajana lalàna miainga amin’ny voalazan’ireo rafi-pitsarana samihafa eto amintsika. “Mbola mitazona ny etika politika ny antoko”, hoy ihany izy iteo.

Tsiahivina fa anisan’ny antoko niforona tamin’ny Repoblika II niaraka amin’ny Arema sy ny Udecma ny VITM.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara4 partages

HVM : Les anciens ministres coachs en ordre dispersé   

Trois anciens ministres coach du régime Rajaonarimampianina qui ont définitivement quitté le camp HVM.

A un mois pile du lancement officiel de la campagne électorale, les alliés des candidats à la présidentielle se manifestent davantage sur les réseaux sociaux et les plateformes médiatiques. Ce n’est pas le cas pour le camp Hery Rajaonarimampianina, qui devrait pourtant être parmi les plus privilégiés, compte tenu de son statut de dernier président élu. Parmi d’autres, il est difficile de ne pas remarquer les positionnements actuels de quelques anciens militants très actifs du président sortant, notamment les anciens ministres Neypatraiky André Rakotomamonjy, Narson Randriamifidimanana et Paul Rabary. Ces trois politiciens, qui dédiaient toute la gloire et les honneurs de leurs réalisations au président Hery Rajaonarimampianina, ont définitivement quitté le parti HVM. Ces derniers mois, l’on aperçoit l’ancien ministre coach très apprécié dans la région Ihorombe, Neypatraiky André Rakotomamonjy, s’engager dans des œuvres sociales, ainsi que des activités liées au Football. De son côté, Paul Rabary, personnalité populaire dans le secteur de l’éducation nationale, a exprimé sa divergence de point de vue avec le HVM, en se portant en personne candidat contre le président Hery Rajaonarimampianina. En ce qui concerne, Narson Randriamifidimanana, celui-ci s’est relancé dans le secteur privé.

Antsa R.

News Mada3 partages

BNI Madagascar –TJE 2018: “Vaovao ny Startup TJE ho an’izay vao manolotra tetikasa”

Mitodika amin’ny tanora ny banky BNI Madagascar manamafy ny fifaninanana momba ny fandraharahana na ny TJE (Trophée du jeune entrepeneur), andiany faha-14. Mitondra fanazavana bebe kokoa momba izany Ralaimanisa Ndrina, talen’ny fifandraisana.

*Gazety Taratra : ahoana ny fomba fandraisana anjara amin’ny fifaninanana TJE amin’ity taona ity ?  

-Ralaimanisa Ndrina : natomboka ny fiandohan’ny volana aogositra ny TJE ary hifarana afaka iray volana, ny 9 oktobra 2018, hanentanana manokana ireo tanora mpandraharaha, hatramin’ny 45 taona. Hita ao amin’ny tambajotra serasera www.bni.mg ny fandraisana anjara amin’izany TJE izany, ary alefa amin’ny adiresy tje2018@bni.mg ny angatahana amin’izany fandraisana anjara izany.

*Andiany faha-14 amin’ity taona  ity, misy ve ny mampiavaka izany amin’ny teo aloha ?

– Ny TJE mahazatra hatramin’izay, lasa “TJE croissance +” fa tena zava-baovao ny “Startup TJE”. Natao ho an’ireo vao manolotra tetikasa ity karazam-pifaninanana vaovao ity. Ny “TJE croissance +” kosa, misokatra ho an’ireo efa manana ny orinasany maherin’ny iray taona, mampiasa vola maherin’ny 60 tapitrisa ariary.

* Amina singa manao ahoana no hoentinareo mitsara ny mpandray anjara, voafetra ve ny seha-pihariana ?

-Misokatra amina sehatra rehetra ny fifaninanana fa miankina amin’ny tsena ny hitsarana azy ireo, izany hoe, mamokatra, tsy mamono antoka ilay orinasa efa misy ny tsena ; azo antoka fa hahitam-pahombiazana ny tetikasa heverina ho hajoro. Teknisianina momba ny toekarena rahateo ny mitsara ny fifaninanana, ny avy amin’ny EDBM, ny federasiona antenimieran’ny varotra ; ny minisiteran’ny Indostria sy ny sehatra tsy miankina ; ny mpanao gazety, ary ny BNI.

*Ny loka hatolotra amin’izao TJE andiany faha-14 izao ?

-Ny amin’ny “TJE croissance +”, afaka mindram-bola hatramin’ny 100 tapitrisa ariary ka tsy misy zana-bola ny iray taona voalohany amin’ny famerenana azy. Ho an’ireo izay vao manolotra tetikasa kosa, mahazo maimaimpoana fanampiana telo tapitrisa ariary, miampy “Pack orinasa” ka ao anatin’izany ny Visa, ny Lokanga, ny MVola, ny Fiantohana Miarina, ny BNI-Net. Mandritra ny iray taona ireo tolotra loka ireo ho fampihodinana feno ilay tetikasa vaovao. Anisan’ny mpiara-miombon’antoka manampy ny banky ny Telma, manome “internet” 4G mandritra ny iray taona ho an’ireo mpandraharaha ireo. Tanjona ny fampiroboroboana ireo orinasa madinika sy salantsalany.

 

Nangonin’i R.Mathieu.

News Mada3 partages

Kempo: place au regroupement

Le regroupement des moniteurs de salle et leurs assistants, organisé par le Comité directeur de la Fédération malgache de kempo, présidé par Parfait Rakotonindriana, se déroulera demain au stade de Mahamasina. La suite du programme de la saison, notamment les compétitions proches, sera également annoncée à l’occasion. Les termes techniques utilisés dans les salles d’entraînement et durant les compétitions, seront au menu.

En outre,  les moniteurs et assistants bénéficieront des récompenses. Ils recevront également leur diplôme relatif  à un stage organisé l’année dernière.

Toujours en matière de formation, sous la houlette de sensei Parfait et Rado Rahoelison, directeur technique du club d’Ambatolampy, ainsi que son adjoint Jojo, des renforcements de capacité des pratiquants dans le dessein de rehausser leur niveau et de prévoir leur montée en grade, font aussi partie des activités de cette saison.

Miarintsoa R.

News Mada3 partages

Guide du week-end

Trio Raoelison au Tamboho restaurant Ambodivona 

Chez les Raoelison, la musique se vit et se transmet de père en fils. Une jeune formation composée par les membres d’une même famille et menée par Lilian Raoelison, le trio Raoelison excelle dans le vako-jazz, qui mélange savamment le genre musical originaire du Sud des États-Unis avec la musique traditionnelle malgache. Lilian aux claviers, Fandresena à la basse et Fihoarana à la batterie, seront au Tamboho restaurant dans l’enceinte de Tana water front Ambodivona ce soir, à partir de 19 heures.

Album Music chez SK Melody Mandriambero 

L’un des orchestres d’animation les plus adulés de sa génération, Album Music va célébrer les six cordes à

l’occasion de l’événement intitulé « Nuit de la guitare » qui se déroulera au SK Melody Mandriambero, ce soir vers 20 heures. Pour l’occasion, la bande à Tax Razafindrakoto a minutieusement choisi les meilleurs tubes des artistes aussi variés que The Shadows, Earl Klugh, The Police, Dire Straits, Eric Clapton, The Eagles, Carlos Santana et bien d’autres.

Boy Black One Lio au Jao’s Pub Ambohipo

L’antre de la musique tropicale change de registre ce vendredi, en proposant une affiche aux plus grands bonheurs de la jeune génération. Boy Black et One Lio apporteront leur lot d’éclectisme à la soirée. Le premier perfectionne son style dans le RNB et le second  verse dans le raggamuffin. Wendy Cathalina sera aussi de la partie. Le rendez-vous sera donné à 20 heures tapantes au Jao’s Pub Ambohipo.

Mr Sayda au Serre à Sera Ambalabe Ambolokandrina 

Représentant de la nouvelle scène malgache, Mr Sayda a fait ses premiers armes en 2009 auprès du groupe Zanadjah’z, dont les membres avaient partagé les bancs de l’école. Il a prêté sa voix au rang d’un groupe d’étudiants, un peu plus tôt au collège, lors des fêtes scolaires. Pour assouvir sa folle passion pour la musique, le jeune artiste a intégré le collectif Ambani’dia Rekordz et monte son duo avec Pit Leo, avant d’entamer une carrière solo. Le chanteur de « Omeo manjakely » sera ce soir au Serre à Sera Ambalabe Ambolokandrina .

Samoela au Dôme Ankorondrano 

Samoela a présenté son dernier né, « Radio n’ambanivolo » le courant du mois de mai. Dans la foulée, les concerts promotionnels de ce nouvel opus s’enchaînent. Ce soir, Bandy Akama foulera les planches du Dôme Ankorondrano pour rencontrer de nouveau son public de la capitale. Habitué du lieu, le chanteur de « zana-bahoaka » ne manquera pas de mettre la barre haute pour une ambiance à l’image de sa notoriété sur la scène nationale.

Malm Martiora Ralanto à l’Amitie Fandian 67Ha 

Réunir sur un même plateau deux générations différentes. C’est ce que propose « Revy milay » aux mélomanes de la capitale ce vendredi à l’Amitie Fandian des 67Ha. Au menu, Ralanto, le chanteur de « Sipa mainty kely » sera accompagné de Malm Martiora Freedom pour former un duo des plus improbables, certes, mais c’est tout aussi impressionnant d’admirer le résultat que cela va donner. Rendez-vous est ainsi pris.

Tovo j’hay au Piment Café Behoririka 

Un crooner invétéré, un artiste de charme, un professionnel aguerri du Rnb soul, autant de qualifications

pour décrire cet artiste qui chante l’amour sous toutes ses coutures. Tovo j’hay, puisque c’est lui dont il est question, s’en donnera à cœur joie pour pimenter la soirée à la

saveur de sa musique ce vendredi soir au Piment Café Behoririka. Les premières notes de « Tampoka avy teo » et « Tsy niriany » résonneront vers 21 heures.

Midi Madagasikara3 partages

Le pavé dans la mare jeté par Didier Ratsiraka

Les propos tenus par l’ancien président Didier Ratsiraka, avant-hier au Carlton installent une certaine confusion dans le jeu politique actuel. Il serait irresponsable de pas tenir compte de ses affirmations car elles n’ont pas été faites à la légère. Le constat qu’il a fait de la situation actuelle est sévère et c’est de manière tout à fait réfléchie qu’il a réitéré sa demande de report de l’élection présidentielle.

Le pavé dans la mare jeté par Didier Ratsiraka

« Deba » a toujours cette faculté d’analyse qui lui permet de cerner les contours de la politique malgache. Il n’a jamais changé dans son analyse de la situation à Madagascar. Avant-hier, il n’a jamais été pris en défaut dans le raisonnement qu’il a tenu pour expliquer ses prises de position actuelles. Ses interlocuteurs n’ont pas réussi à le désarçonner car il n’a pas varié de position depuis son retour au pays un peu avant la fin de la transition. Il n’a pas cessé de dire qu’il fallait d’abord une remise en ordre des affaires nationales avant de penser à des élections. Aujourd’hui, il réitère ses propositions et apparaît comme un trouble-fête dans le processus électoral qui se met en place. On ne sait pas quel sera l’impact de cette intervention auprès de l’opinion, mais son prestige est intact auprès d’une fraction importante de la population. Toutes les critiques qu’il a formulées ont un véritable fondement. Ses révélations sur les importations d’armes, même s’il n’a pas apporté de preuves, ont jeté un froid durant cette émission. Ses explications sur sa candidature, même si elles ne sont pas entièrement convaincantes, elles sont tout de même cohérentes. Cette irruption dans le débat politique est la première depuis la mise en place du processus électoral. Il n’est pas le seul à émettre une opinion contraire à celle qui est véhiculée par la majorité des médias. Il a entraîné dans son sillage un certain nombre de candidats à l’élection présidentielle. On ne sait pas quelle suite sera donnée à cette initiative qu’il a prise, mais c’est un véritable pavé dans le marigot politique ce qu’il vient de donner.

Patrice RABE

News Mada2 partages

Toamasina – Fifidianana: manohana ny kandidà Rajoelina ny VKLM

Tafatsangana, ny alarobia teo, ny biraon’ny Vondron’ny laika kristianina mikatroka (VKLM) ao Toamasina. Hanohana sy hanao ny fomba hampandaniana ny mpanorina ny IEM, ny kandidà Rajoelina, ao an-drenivohitry ny faritra Atsinanana sy ny manodidina izy ireo.

Vofidy ho mpandrindram-paritra i Bezara Claret. Eo koa ny mpandrindra lefitra isaky ny paroasy 11 eto an-tampon-tananan’ i Toamasina renivohitra. Razafindrakoto Lucie kosa ny sekretera mpanantanteraka ary tompon’ andraikitra ho an’ ireo fikambanana masina manerana ny faritra Atsinanana i Annicet. Misahana ny vaomieran’ny serasera eo anivon’ny VKLM i José. Efa vonona avokoa izy rehetra ireo amin’ny fanohanana ny kandidà laharana faha-13.

Tsiahivina fa tonga nanatrika ny fametrahana ny biraom-paritra ireo ekipa nasionalin’ny VKLM, notarihin’ny filoha lefitra, i Mamidou sy i Seraphin. Nitohy tamin’ny fiaraha-nitsena ny mpitantana ambony eo anivon’ny VKLM sady minisitry ny Varotra, i Yvette Sylla, teny amin’ny seranam- piaramanidina Ambalamanasa, izany, omaly.

Midika  izany fa manao ranolava ny fanambarana  fanohanana ny mpanorina ny IEM amin’izao hiatrehana ny fifidianana izao.

Sajo

News Mada2 partages

Epreuve d’EPS au BACCALAUREAT: un candidat victime d’un malaise à l’ANS est décédé

Deux candidats au Baccalauréat se sont évanouis dans la matinée d’avant-hier durant l’épreuve d’Education physique et sportive (EPS) dans des Centres d’examen de la capitale. L’un d’entre eux, un élève en classe de terminale C (TC) au sein du Lycée Moderne Ampefiloha (LMA), n’a pas survécu après son évacuation d’urgence à l’HJRA.

Un triste incident s’est produit à l’Académie nationale des sports (ANS) Ampefiloha, avant-hier. L’un des candidats au Baccalaureat, un élève de 17 ans en Terminal C, au Lycée moderne d’Ampefiloha  a été victime d’un malaise.

Selon  les témoignages du responsable de ce Centre d’examen, «ayant déjà manifesté un malaise sur la piste, ce dernier a dû terminer sa course en marchant doucement pour atteindre la ligne d’arrivée lors de 1.000 mètres. Mais, une fois arrivé, il s’est évanoui».

Amené d’urgence au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA), l’étudiant a rendu l’âme à 3h du matin hier.  «Il a bénéficié des soins d’urgences, avant d’être amené dans la salle de soin. Puis, on a effectué différentes analyses pour mieux le soigner, mais le destin en a décidé autrement», a précisé le Chef de service de réanimation médicale et de la toxicologie clinique du CHU-JRA, le Dr Rija Ramarolahy.

Notre source d’ajouter que «deux candidats aux épreuves d’EPS dans la capitale ont été amenés à mon service durant la journée d’avant-hier pour cause d’évanouissement en pleine épreuve. L’un, une fillette a pu sortir indemne et a rentré chez elle le jour-même, après avoir bénéficié des soins nécessaires».

Un sportif accompli

D’après des sources concordantes, le jeune défunt était un passionné de sport et surtout férus du ballon orange. Il faisait partie des éléments clés du club Asa d’Analamanga. Pour dire qu’il figure parmi les élèves aptes à l’EPS. Une situation confirmée par le Proviseur du Lycée Moderne Ampefiloha (LMA), Nirina Razafindralambo Razakamanana, qui a souligné qu’«Il est jugé apte à pratiquer l’EPS. C’est un sportif. De plus, les entrainements à l’école ont été suffisants pour permettre aux candidats de mieux se préparer à ces épreuves».

Fahranarison

Midi Madagasikara2 partages

Infrastructures : Forte dégradation des routes sur le littoral Est

Alors que l’Etat et ses partenaires techniques et financiers investissent davantage pour l’extension des ports et aéroports de la Grande Ile, les infrastructures routières se dégradent davantage, faute d’entretien. Sur la côte Est, les automobilistes parlent d’oubli. « Les autorités n’empruntent peut-être plus les voies routières. Il se peut qu’elles ne sachent même pas dans quel état sont les routes RN2 et RN5 actuellement. Sinon des interventions auraient été faites, vu l’importance de ces axes », nous a confié un transporteur opérant sur le littoral Est. D’après ses témoignages, il faut actuellement cinq heures de route pour faire le trajet Toamasina-Foulpointe. La situation est pire, pour le reste de la RN5, d’après ses dires. En effet, très peu de véhicules légers s’aventurent sur cette route, où l’on n’aperçoit actuellement que des camions, des taxis-brousse et des 4×4.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Fisema : Plainte contre « Marie Stopes Madagascar »

Des employés de « Marie Stopes Madagascar » par le biais du Fisema et du syndicat « Vaika MSM » s’insurgent contre les pratiques de leurs dirigeants. Ces syndicats sont même allés plus loin car ils ont l’intention de porter une plainte contre ces derniers. Lors d’une conférence de presse tenue hier, ils ont dénoncé les irrégularités commises dans cette société. Ils ont notamment fait savoir le renvoi de 25 employés dont le SG du syndicat « Vaika MSM » tout en soulignant au passage que les salaires des employés ont été revus à la baisse. Ces derniers sont parfois sous pression surtout s’ils adhèrent au syndicat « Vaika MSM ». De son côté, les dirigeants de cette société avancent comme argument que  Marie Stopes Madagascar se trouve en difficulté économique. Ce que les syndicalistes réfutent en arguant une mauvaise gestion de la part de leurs dirigeants. Ils lancent ainsi un appel à l’inspection du travail pour se pencher sur cette affaire. Notons que « Marie Stopes Madagascar » est une organisation sociale à  but non lucratif orientée vers le résultat, qui utilise des techniques modernes de gestion et de marketing pour fournir des services de planification familiale, de santé de la reproduction et sexuelle, de santé maternelle et infantile et autres services associés. Dans tous les cas, cet organisme de santé opérant dans la Santé de la Reproduction et de la Planification Familiale n’est pas encore au bout de ses peines.

Dominique R.

News Mada1 partages

Foot: les présidents de section boudent les élections

Prévue se tenir hier dans la capitale, les sessions électives de la  Ligue de Vatovavy Fitovonany et de la Haute Matsiatra n’ont pas eu lieu. A vrai dire, les électeurs ont boudé ce rendez-vous car aucun président des sections de Vatovavy n’a pas fait le déplacement. Comme ils veulent démontrer que malgré les menaces de dissolution proférées par la fédération, l’organisation de cette élection ne répond pas à leur attente.

Quant à la ligue de la Haute Matsiatra, sur les 5 présidents inscrits dans la liste électorale, 4 ont brillé par leur absence. Une grande première. La suite est encore compliquée pour la nouvelle commission électorale. En fait, d’après l’article 32 du statut de la FMF, une nouvelle élection devait se tenir d’ici samedi. Et que plus de la moitié d’électeurs est recommandée par le texte.

D’après les informations fournies, les présidents de section au sein de ces deux ligues feront prochainement une conférence de presse, à Antananarivo. Les raisons de leur refus de se rendre aux urnes seront à l’ordre du jour.

News Mada1 partages

Voasambotra ireo namono ny mpiambina roa lahy: mpiasan’ny Gastro Pizza ihany ny iray amin’ireo efatra t...

11 andro aty aorian’ilay vonoan’olona nahafaty ireo mpiambina roa lahy tao amin’ny Gastro Pizza, eny By-Pass, voasambotry ny polisy ireo jiolahy efatra tompon’antoka tamin’izany. Tsy hafa fa mpiasan’ny Gastro Pizza ihany ny iray amin’izy ireo.

Voasambotra tamin’ny fanafihana ny Gastro Pizza By Pass ny olona efatra, tamin’ny nahafatesana mpiambina roa. Fantatra fa tratra omaly ny roa, ary natao omaly ihany ny famerenana ny zava-nitranga. Araka ny loharanom-baovao, mpiasa taloha tao amin’ny Gastro ihany ny iray amin’ireo jiolahy. Mbola misy ihany koa ny olona hafa karohina manodidina ity fanafihana ity. Karohina ihany koa ny fitaovana nampiasain’ireo olon-dratsy ireo, toy ny basy, sns. Misy ihany koa ny “camera” nalain’izy ireo, nandritra ny fanafihana. Voaraikitra ao anatin’io ny zavatra nataon’ireto jiolahy ireto, nandritra ny fanafihana. Na izany aza, efa nisy ny famerenana ny fomba nanafihana sy namonoan’izy ireo ny mpiambina roa lahy. Ny nitifirana azy ireo sy ny nidirana tao anatin’ny Gastro.

Raha tsiahivina, nitranga ny 26 hifoha 27 aogositra ny fanafihana ka nitifiran’ireo jiolahy ny mpiambina roa teo an-toerana. Maty tsy tra-drano izy roa lahy. Nilaza ny tale jeneralin’ny Gastro Pizza, ny chef Mbinina, fa mpiasa tao taloha ihany ny miray tendro amin’ny jiolahy. “Anisan’ny antony nangalaran’izy ireo ny “caméra de surveillance” izany. Mahafantatra tsara ny fomba fiasa sy ny pitsopitsony ao amin’ny orinasa ireo jiolahy”, hoy ny chef Mbinina. Nanamafy izany ny fahatraran’ny polisy ny iray, ilay mpiasa taloha tao amin’ny Gastro ihany.

Mbola maro ny vokatry ny fanadihadiana momba ity fanafihana ity. Ny firaisana tsikombakomba, ny basy nampiasaina, sns. Hisy ny fanazavana ataon’ny polisin’ny BC Anosy, nandray an-tanana ny raharaha anio. Efa nahitam-bokany aloha ny fanadihadiana lalina, saingy miandry zavatra maro ny mpanara-baovao. Atolotra ny fampanoavana anio ihany koa izy efa-dahy ireo.

Miandry vokatra tsara

Anisan’ny andrasan’ny maro ny momba ny fiparitahan’ny basy amin’ny trangam-panafihana tahaka ity teny amin’ny Gastro ity. Avy aiza ihany ny basy ampiasain’ny jiolahy? Azo antoka fa basy mitovy amin’ny an’ny mpitandro filaminana ny tany amin’ireto jiolahy ireto. Efa re hatrany ny fisian’ny mpitandro filaminana mampanofa basy na mivarotra basy, saingy tsy tratra hatrany izy ireo. Iza ireo olona ireo?

Andrasana ihany koa ny paik’ady amin’ny ady amin’ny asan-jiolahy. Efa nanao valandresaka ho an’ny mpanao gazety ny zandary ny amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana amin’izao ankatoky ny fifidianana izao. Miandry ny avy amin’ny polisy kosa ny rehetra. Mirongatra ny fanafihana, ny fanendahana, sns. Misy ny tratra ireto kanefa mbola maro ny miriaria any ireo jiolahy. Mandry an-driran’antsy ny olona ka miandradra vokatra tsara sy fanomezan-toky avy amin’ny mpitandro filaminana.

Yves S.

Midi Madagasikara1 partages

Ady amin’ireo mpanera sy mpisandoka : Manangana trano manokana ho azy ireo mpisolovava eto Toamasina

Natao ny talata 4 septambra teo, ny fametrahana ny vato fehizoro sy ny hady fototra mikasika ny fanamboarana ilay trano manokana ho an’ireo mpisolovava eto Toamasina. Eo an-tokotaniben’ny fitsarana aty anoloana no hametrahana izany, ka araka ny fanazavana nentin’ny delegen’ireo mpisolovava eto Toamasina, ny Me Rabenjarijaona Antonio, dia natao izao trano izao mba tsy handeha lavitra intsony ireo olona manan-draharaha ka mila mpisolovava amin’ny raharaham-pitsarana ilainy. Sady manana trano ny mpisolovava no manana olona atonina amin’ny filany koa ny vahoaka. Isan’ny antony nanaovana ity tranon’ny mpisolovava eto Toamasina ity ihany koa, ny fahamaroan’ny mpisandoka ny asan’izy ireo eo anivon’ny fitsarana ka miteraka endrika ratsy ho an’ny  mpisolovava, efa nisy rahateo ireo tratra tamin’izany ; izay fianakaviana mpitsara ihany ary efa mamita ny saziny any am-ponja ankehitriny. Eo koa ireo mpanera marobe loatra ka lasa mampanano sarotra ny mpila raharaha eo anivon’ny fitsarana sy manasoketa mpisolovava sy mpitsara amin’ny fakan’ireto mpanera vola be aman’olona, nefa tsy mahazo ny filany ireo mpanan-draharaha. Hatomboka dien’izao ny asa, satria heverina fa hotokanana ny faran’ny volana novambra izao izany trano izany. Niatrika izao lanonana tsotra nefa manan-tantara izaon ny tonia mpampanoa lalàna ambony vaovaon’ny fitsarana ambony eto Toamasina, sy ny tonia mpampanoa lalànan’ ny Repoblika ny fitsarana ambatonga voalohany, ary ireo mpisolovava miasa eto Toamasina ihany koa.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Présidentielle : 24 852 bureaux de vote affectés

Avant-hier, le comité national d’observation des élections (Kmf/Cnoe) a interpellé la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) par rapport à l’emplacement des bureaux de vote effectifs lors de l’élection présidentielle. « Ils doivent être identifiés à l’heure qu’il est », a précisé un membre de ce comité national. La Ceni n’a pas attendu sept ans pour atténuer ce souci du Kmf/Cnoe dans la mesure où, hier, dans une communication effectuée à l’endroit de la presse, il a été indiqué que conformément à l’article 125 de la loi n°2018-008 du 10 avril 2018 relative au régime général des élections et des référendums, « la liste et l’emplacement des bureaux de vote doivent être fixés, par une délibération de la Ceni, soixante jours au moins avant la date du scrutin ». Cette même note d’informer que « la Ceni a déjà remis auprès du service responsable du Journal Officiel de la République de Madagascar auprès de la Primature, le 29 août dernier, la délibération afférente à la liste et l’emplacement des bureaux de vote ».

Aucune modification. Nous avons essayé de contacter le responsable auprès de la Primature hier pour demander des informations par rapport à cette délibération de la Ceni, mais nous n’avons pas pu le joindre sur mobile. Néanmoins, il est porté à la connaissance du public que pour cette élection présidentielle, les premier et second tours, 24 852 bureaux de vote seront effectifs. Par ailleurs, et selon toujours la même délibération de la Ceni (article 2), « la liste et l’emplacement des bureaux de vote ne doivent faire l’objet d’aucune modification sauf pour le cas de force majeure prévue par l’article 32 du décret n°2018-644 du 29 juin 2018 fixant les modalités d’organisation de l’élection présidentielle anticipée ». La force majeure est à interpréter et à constater. Mais le cas échéant, « toute modification apportée à la liste et à l’emplacement des bureaux de vote, pour cas de force majeure, doit faire l’objet d’une délibération rectificative qui doit être prise quarante huit heures au moins avant le jour du scrutin soit le lundi 05 novembre 2018 et portée à la connaissance du public par tous les moyens », dispose cet article 32.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

RN7 : Taxi-brousse nifandona tamina « citerne », olona enina maty

Nandriaka indray ny rà, tamin’iny làlam-pirenena fahafito iny, ny harivan’ny alarobia teo. Fiara roa, taxi-brousse, zotra mampitohy an’i Sakaraha sy Manombo, no nifandona tamina fiarabe  ana orinasa mpitrandraka any an-toerana. Vokany, olona enina no namoy ny ainy.

Teo amin’ny lala-mahitsy misy ny valan-javaboaharim-pirenenen’i Zombitse, miala kely an’i Sakaraha no nitranga ny loza. Araka ny fampitam-baovaon’ny namana avy any an-toerana, dia fandehanana mafy no nahatonga ny loza. Raha ny fanazavana azo tokoa mantsy, dia sady mahitsy no malalaka ny làlana. Somary misy fidinana izay anefa amin’iny ampahan-dalam-pirenena fahafito iny ; izay sady tsy ahitana mihitsy izay fiara mifanena. Vinavinaina ho izay  no antony nahatonga ny  loza. Marihana, fa avy any Sakaraha, handeha hitodi-doha hianavatra hihazo an’i Manombo ity taxi-brousse ity. Fiara marika « Peugeot 504 bâché ». Ilay fiarabe mpitondra rano kosa handeha hihazo an’i Sakaraha, misy ny toby famaharan’ilay orinasa mpitrandraka. Mafy dia mafy tokoa ny fifandonana satria, ilay fiarabe dia nivadika mihitsy ary nipitika teny amin’ny sisin-dalana, niala lavitra ilay toerana nifandonany ilay taxi-brousse. Enina tamin’ireo mpandeha tamin’ireo fiara ireto no namoy ny ainy teo ho eo. Ny sasany aza, raha ny vaovao hatrany dia mbola nosokirina tao anaty karaom-by an’ilay fiara. Maromaro ihany koa ireo naratra ; izay mbola misy miady aman’aina, araka ny vaovao hatrany. Ireto farany moa izay nentina avy hatrany namonjy toeram-pitsaboana. Efa nidina teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy moa no sady nanokatra fanadihadiana ireo tompon’andraikitry ny filaminana misahana iny faritra iny.

m.L / Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Kardinaly Tsarahazana Désiré : « Tsy manohana sy tsy manana kandidà ofisialy ny fiangonana katolika »

Ela ny ela ka nivoaka tamin’ny fahanginany amin’izay ny Kardinalin’i Madagasikara SE Mgr Tsarahazana Désiré, noho ireo fisandohana sy fampiasana ny anarany ; izay tsy nangatahana sy tsy nahazoana alàlana avy aminy akory, ataon’ireo andian’olona sy ireo kandidà sasany ary ireo mpanohana kandidà. Nahitsy sy tsy niolaka ny Kardinaly SE Mgr Tsarahazana Désiré nilaza fa « tsy manana kandidà ofisialy, sy tsy manana kandidà tohanana amin’izao fifidianana hatrehan’ny firenena sy ny vahoaka malagasy afaka volana vitsy izao ny fiangonana katolika ». Nomarihany hatrany, fa efa ela no nilazany izany, saingy mbola betsaka ireo tsy nahare sy manao fanahy iniana manao izany hatrany, ka « manana adidy aho milaza mivantana izany ho ren’ny be sy ny maro, hialana amin’ny fahadisoan-kevitra », hoy hatrany ny Kardinaly SE Mgr Tsarahazana Désiré. Nambaran’ny kardinaly kosa anefa, fa manana adidy mandray anjara amin’ny fifidianana ny mpino katolika rehetra, satria adidy amin’ny firenena izany, sy miantoka ihany koa ny tany tàn-dalàna ary ny fampiharana ny tany demokratika eto amintsika. Ho an’ny kardinaly anefa, dia ny vahoaka ihany no masi-mandidy amin’ izay kandidà tiany. Saingy nambarany hatrany, fa tokony hahay hifidy ny Malagasy mba hananany filoha hendry sy matahotra an’Andriamanitra ary tena vonona marina hampandroso ny firenena. Raha ny angom-baovao natao, dia noho ny fisian’ity kandidà iray namoaka ny sariny nanaovana alimanaka naparitaka amin’ny resaka politika sy fanehoan-kevitra politika miely manerana ny Nosy no antony nanaovan’ny kardinaly izao fanambarany sy nivoahany tamin’ny fahanginany izao. Noho ilay tanjona sy filamatry ny kardinaly amin’ilay hoe: « Reseo amin’ny soa ny ratsy », dia tsy hitory ny fiangonana katolika sy ny tenany mikasika ny zava-misy.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

2e édition de la FIA : Tous les 550 stands sont réservés

Etalée sur une superficie de 14 000 m² dont 12 000 m² couverte, la Foire Internationale de l’Agriculture- Agribusiness – Agroalimentaire (FIA) dans sa 2e édition s’annonce prometteuse. En effet, tous les 550 stands érigés sont maintenant réservés, selon les organisateurs lors d’une conférence de presse hier à l’hôtel Le Louvre à Antaninarenina. Près de 160 exposants les occupent. En outre, cet événement verra la participation d’une douzaine de pays, à savoir, l’Allemagne, l’Afrique du Sud, la Chine, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, le Maroc, l’île Maurice, la Thaïlande, les Etats-Unis et le Vietnam. Ceux-ci sont ainsi représentés par des entreprises privées ou via des appuis sectoriels en tant que pays partenaires de Madagascar dans le domaine du développement agricole.

Les organisateurs ont également soulevé que seize filières porteuses y seront à l’honneur. Des opportunités de partenariat seront entre temps à saisir dans le cadre de cette foire internationale dédiée au secteur agricole. En marge des expositions, plus d’une vingtaine de conférences seront organisées. Parmi les thèmes à discuter, on peut citer, entre autres, « La réglementation et les normes sanitaires et phytosanitaires pour la promotion de l’agri-business », « les lois et les réglementations du secteur agricole », « la formation en alternance en milieu agricole », « l’optimisation des pertes post-récoltes avec l’utilisation de nouvelles technologies hermétiques » et « l’agriculture biologique à Madagascar : enjeux et perspectives ». L’objectif consiste à mobiliser toutes les parties prenantes afin d’atteindre l’autosuffisance en riz en 2020.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Ankadikely-Ilafy : Un bandit tué dans une attaque avortée

Désormais, la nécessité de l’organisation villageoise pour lutter contre l’insécurité -et cela devrait commencer par la prise de responsabilité de chaque ménage- s’avère nécessaire. Le mercredi 5 septembre vers 1 heure 20 du matin, cinq individus sont entrés de force dans un domicile à Antsampandrano. Pourtant cette fois-ci, les malfaiteurs ont raté leur cible parce qu’ils étaient tombés sur un  terrain bien préparé pour les accueillir. Toujours méfiants par rapport à l’insécurité persistante dans la localité, les occupants de la maison cible se sont déjà préparés pour affronter les éventuels actes de banditisme. C’est pourquoi, ils n’ont pas hésité à affronter les assaillants pour se défendre. Ces derniers ont raté leur mission car  l’un d’entre eux a été tué lors d’un accrochage avec des armes blanches entre les deux parties. Prise au dépourvu, la bande a dû prendre la fuite sans avoir accompli son forfait. Alertés, des éléments  de la brigade de la gendarmerie d’Ankadikely ont débarqué sur les lieux quelques minutes plus tard. Arrivés sur place, ils n’ont pu rien faire d’autre que de constater les faits. 30 cartouches de calibre 12, une cagoule, un pied-de-biche, deux sécateurs ont été découverts sur les lieux. La gendarmerie d’Ankadikely se charge de l’enquête. La dépouille du malfaiteur  décédé se trouve actuellement à la morgue de l’Hôpital Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Traditions funéraires : Il est temps de dépasser les tabous  

L’agence « Tsaralevenana » propose divers services aux familles malgaches.

Innover dans le domaine des us et normes sociales est difficile et parfois suicidaire.

Moderniser. Si de nombreux Malgaches attachent encore beaucoup d’importance à certains us et normes sociales, d’autres pensent qu’il faut passer outre des pratiques qui empêchent le développement. Il faudrait également moderniser certaines pratiques inhérentes à l’évolution.

C’est dans un pari risqué que l’agence Tsaralevenana s’est lancée dans le business de «la mort». Un concept qui entend «délier les familles qui ont perdu des êtres chers de certaines lourdeurs d’ordre organisationnel et logistique durant la période de deuil». Comme l’a fait savoir Mihanta, fondatrice et gérante de ladite agence «l’initiative est partie d’un constat selon lequel outre la charge sentimentale de la perte d’un membre de la famille, il y a également les difficultés rencontrées dans l’organisation des cérémonies mortuaires». Dont notamment, la préparation des dossiers administratifs qui peuvent prendre beaucoup de temps étant donné la lenteur de l’administration publique malgache. Un défi que les responsables de l’agence ont également décidé de relever consiste à «se défaire du tabou selon lequel il faut absolument organiser la veillée funèbre dans la maison familiale». Mihanta, la gérante d’expliquer : « Diverses raisons nous ont poussé à tenter le coup: il y a par exemple, le facteur lié à la sécurité sachant que la maison familiale va devoir recevoir de nombreuses personnes durant quelques jours. Il faut également considérer la sécurité des visiteurs».

Business. Nos sociétés étant en continuelle évolution, des services se créent pour essayer de satisfaire les nouveaux besoins de consommation des gens. Hormis le fait que le développement des services offerts par les agences funèbres rendent beaucoup de services  aux familles. Il convient de noter qu’il s’agit également d’un domaine très lucratif dont les demandes ne cessent de croître. Lucratif, parce qu’une famille entière dépense environ trois millions d’ariary lors des jours de deuil. Multipliée par le nombre de décès qui survient chaque jour, la somme peut atteindre une certaine proportion pour une agence donnée. D’autant plus que certaines familles ont plus d’exigence que d’autres. Ce qui fait que la facture est proportionnelle aux services demandés. Pour l’heure, l’environnement des affaires est encore loin d’être saturé dans ce domaine. C’est dans cette optique que l’Agence « Tsaralevenana » projette de mettre en place un crématorium dans les années à venir. Histoire de procurer des services utiles tout en se faisant de l’argent.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Economie bleue : Un investissement de 2,7 milliards USD contracté avec la Chine  

La Chine investira 2,7 milliards USD, soit environ 8 640 milliards Ariary, à Madagascar sur une période de 10 ans, pour développer l’économie bleue.

Les investissements chinois à Madagascar vont crescendo. L’«Agence Malagasy de Développement Economique et de Promotion des Entreprises » (AMDP) a signé à Pékin, le 5 septembre dernier, un accord cadre pour le développement de l’économie bleue représentant un montant global d’investissement de 2,7 milliards USD, soit environ 8 640 milliards d’Ariary, sur 10 ans. L’accord a été signé avec le consortium « Taihe Century Investments Developments Co. Ltd », en marge du 7e Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC 2018) et prévoit la création d’au moins 10 000 emplois directs à Madagascar dans les trois prochaines années. Ainsi, six projets structurants pour Madagascar sont envisagés à l’horizon 2025, dans le domaine de la pêche, de l’aquaculture, de la lutte contre la pêche illégale, des chantiers navals et de centres de loisirs, ainsi que d’un centre de formation.

Lancement. Une première phase de trois ans doit démarrer avant la fin de l’année 2018, avec la création de plusieurs sociétés représentant un premier investissement de 700 millions USD. Sur la première société de pêche côtière, une flotte de 330 navires est prévue, représentant 3 600 emplois directs à court terme. Présent à la cérémonie de signature d’accord, le président Hery Rajaonarimampianina a soutenu que cet accord cadre est un dossier très important pour Madagascar, avec un impact immédiat pour l’économie du pays. « Le développement de notre économie maritime est l’un des sept moteurs de croissance de Fisandratana 2030, le plan de transformation de l’économie à l’horizon 2030. Pour nos partenaires chinois, cet accord cadre s’inscrit également dans une dynamique globale : les nouvelles routes de la soie passent par Madagascar », a-t-il affirmé. Par ailleurs, un second projet sur la désalinisation de l’eau de mer sur le littoral de la région de l’Androy prévoit une production quotidienne de 10 000 m3. L’eau « désalinisée » sera stockée, gérée et distribuée dans des zones de production de l’Androy. Cela permettra la plantation de bambou afin de régénérer l’écosystème de la région. Cette production se fera avec l’appui de l’INBAR (International Network for Bamboo and Rattan).

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Famotsiana omby halatra : Olona valo nosamborin’ny zandary tany Arivonimamo

Vehivavy no ao ambadika, isan’ireo mpamotsy taratasin’omby halatra. Niara-voasambotry ny zandary tamin’ireo dahalo sy mpandray ireo omby halatra, tany amin’iny distrikan’ Arivonimamo iny.

Raikitra ny « fanadiovana » ! Tsy nijanona ho resaka ambony labatra fotsiny ihany ny paik’ady nentin’ny avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena, hiadiana amin’ity resaka halatr’omby ity. Araka ny fanazavana nomen’izy ireo mantsy, dia hisy ny hetsika manokana nampitondraina ny anarana hoe « Mandio » ataon’izy ireo. Hitsimponana ireo dahalo mpangalatr’omby fa indrindra indrindra ireo dahalo ambony latabatra, mpanadio ireo omby halatra amin’ny alalan’ny taratasin’omby sandoka no tanjona.

Efa nanomboka elaela ihany ity hetsika ity ary tany amin’iny faritra Bongolava iny no nanombohana izany. Niitatra ao amin’ny faritr’Itasy izany amin’izao. Ary efa nody ventiny sahady ny rano nantsakaina. Olona valo no fantatra fa voasambotra. Ireo dahalo tena mpangalatra, vosambotra tany amin’iny kaominina Amboanana iny, distrikan’Arivonimamo. Ireo mpandray halatra kosa dia tra-tehaka tany Ambatofotsy sy Alatsinainy Bakaro.  Ambonin’izay, dia fantatra araka ny fampitam-baovao azo, fa vehivavy monina any amin’iny distrikan’ Andramasina  no mpanome FIB (taratasin’omby) sy pasipaoro sandoka ireo omby avy nangalarin’ireo malaso. Noraisim-potsiny izy ireo rehefa nofitahina.

Mbola mitohy hatrany moa ity hetsika ity ary ezahiana hoy ireto tompon’andraikitra ny hanitatra izany any amin’ireo faritra mena amin’ny asan-dahalo. Ireto olona voasambotra ireto kosa, dia hatolotra ny Fampanoavana anio, raha tsy misy ny fiovana.

m.L

Madaplus.info0 partages

Un lycéen du LMA décède en plein épreuve d’EPS

C’est le troisième cas de décès d’élèves durant les épreuves d’Education Physique et Sportive cette année 2018.
Il s’agit d’un élève en Terminale C du lycée Moderne Ampefiloha. Selon les faits, c’est durant la course qu’il a senti une douleur. Il a ensuite ralenti sa course, puis il perd connaissance. Il a été ramené d’urgence à l’hôpital mais les médecins n’ont pas pu le réanimer. Selon, ses proches, ce garçon n’est pas le genre à prendre de la drogue, de l’alcool. D’ailleurs, il a encore fait un entrainement avant les épreuves. Mais peut-être qu’il a été déjà malade avant qui a engendré sa mort.
News Mada0 partages

Sécurisation foncière: plus de 5.000 cadastres distribués à Ambatolampy

Dans le cadre de la procédure d’immatriculation collective « opération cadastrale », le ministère de l’Aménagement du territoire et des Services fonciers (MATSF) a délivré 5.012 cadastres à Ambohipihaonana, Ambatolampy, hier. Cette opération devrait bénéficier à 24.900 individus dans ce district.

95% de la population d’Ambohipihaonana vivent de l’agriculture, notamment de la production de riz, de maïs, et de l’élevage. Ces activités constituent leurs principales sources de revenus.

« C’est la raison pour laquelle l’Etat, à travers le ministère, a remis des titres fonciers aux habitants pour qu’ils puissent exploiter librement les terrains et sécuriser également leurs investissements ». C’est ce qu’a déclaré Christine Razanamahasoa, ministre de l’Aménagement du territoire et des services fonciers, à Ambohipihaonana Ambatolampy, lors de la cérémonie de remise de cadastres à la population de cette localité, au cours de laquelle 5.012 cadastres ont été attribués.

Cette initiative entre dans le cadre de la procédure d’immatriculation collective dénommée « Opération cadastrale » et mise en œuvre pour délivrer des titres fonciers individuels au nom aux occupants constatés, suite à des procédures de délimitation parcellaire collectives et de jugement individuel. Cette opération consiste à faire immatriculer en même temps une vaste superficie composée de milliers de parcelles, appelée périmètre cadastrale.

Plus de 24.000 bénéficiaires

24.910 personnes issus des fokontany d’Ambohipihaonana, Soavina, Mandrosohasina, Marohisana, Ambandrara Andrefana, Ambiravana, Mahazoarivo, et Lovainjafy ont bénéficié de cette opération. La ministre a tenu à souligner que « l’acquisition des titres est indispensable afin de permettre à la population de bénéficier de son droit de propriétaire ». Aussi, elle a tenu à rassurer la population qu’une telle opération va être poursuivie afin d’améliorer les conditions de vie de chaque foyer.

Concernant la propriété dite « champ de tir » et le terrain Tany Menabe et en réponse à la doléance du député d’Ambatolampikely, Christine Razanamahasoa a demandé aux responsables auprès des Services fonciers de réaliser une opération domaniale dans cette zone. « Ceux qui ont exploité un terrain pour une période donnée pourront demander son acquisition », a-t-elle soutenu.

 

Arh.

News Mada0 partages

Barea de Madagascar: Fosa Juniors met fin aux polémiques

Fosa Juniors prend le devant de la scène pour faire taire les rumeurs sur l’absence de ses deux joueurs,  en l’occurrence Andriamirado Arohasina alias Dax et Baggio Rakotoharisoa, au sein des Barea de Madagascar qui affronteront les Lions de Sénégal le 9 septembre prochain au stade de Mahamasina.

Hier à Ankorondrano lors d’une conférence de presse, les dirigeants de ce club ont éclairci les lanternes de certains. En fait, Fosa Junior est accusé d’exclure Dax dans l’effectif de l’équipe nationale. Des bruits infondés que le club a coupé court tout en apportant des explications claires et nettes.

«Fosa Juniors, conscient de l’importance du match de Madagascar contre le Sénégal et souhaitant la qualification de Madagascar pour la Can 2019, considère que l’intérêt du pays prime sur toute autre considération. En effet, suite aux fausses rumeurs disant que Fosa Juniors bloque la convocation de Dax, nous tenons à apporter un démenti formel à toutes ces allégations», a fait savoir le président du club, Arno Steenkist.

«Dès qu’on a reçu la convocation de transfert de Dax, nous l’avons notifiée et prévenu en même temps le club Sud-Africain Kaizer Chiefs. Sa venue au regroupement n’engage que Dax et lui seul», a-t-il poursuivi.

Outre cette absence,  Baggio qui est le nouveau capitaine de Fosa Junior ne figure pas dans la liste des Barea sélectionnés au sein de l’équipe  nationale. En fait, blessé à la cheville, lors de sa dernière sortie avec Fosa Juniors, le nouveau capitaine de l’équipe est inapte à poursuivre l’aventure pendant une semaine au moins. Dorénavant, il ne reste plus que Mario pour représenter les oranges et noirs au sein des Barea de Madagascar.

De fil en aiguille

Il est impossible de parler de Dax sans évoquer le bras de fer autour de son transfert ! Sur ce point, Fosa Juniors est le mieux placé pour faire l’état des lieux de la situation, notamment après que son capitaine ait quitté précipitamment le navire.

«Ce départ imprévu nous a totalement surpris, en entraînant un grave préjudice pour notre club, tant au niveau de la négociation avec Kaizer Chiefs qu’au niveau sportif. Nous vous rappelons que nous abordions alors la phase la plus importante de la compétition nationale. Dax était alors le capitaine de l’équipe depuis le début de la saison et considéré comme l’un des meilleurs joueurs du groupe», a rapporté le club.

D’ailleurs, le président du club regrette cette incohérence des calendriers entre les championnats nationaux et ceux du pays arc-en-ciel. Un des points d’achoppement de la négociation.

«Nous avons exigé que le transfert se fasse dans les règles directement et sans intermédiaires mal intentionnés, une fois le championnat en cours terminé (septembre)», a fait savoir le club. Mais apparemment, Kaizer Chiefs et Dax ne l’ont pas entendu de cette oreille.

Quoi qu’il en soit, la convocation de la Fédération malgache de football (FMF) relative à la sélection Dax au seins de Barea a atterri sur le bureau de Fosa Juniors et non sur celui de Kaizer Chiefs.

Naisa

 

News Mada0 partages

Athletisme-junior: quatre nouveaux records validés

En attendant la prouesse de leurs ainés, les athlètes juniors font parler la poudre ! Quatre nouveaux records nationaux de la catégorie viennent d’être homologués par la Fédération malgache d’athlétisme (FMA) sur 100 m garçon, 200 m garçon, 200 m filles et sur 5000 m garçon.

Parmi les nouveaux recordmen de Madagascar figure en pole position Nantenaina Frédéric Rakotonirina en signant deux des quatre chronos de référence, sur la ligne droite et sur le demi-tour de piste. Par la même occasion, il efface du tableau le record Thiarson Manandaza, détenteur du meilleur temps sur 100 m depuis 2003 et celui de Rova Rabemananjara sur 200 m, qui a gardé son bien depuis 23 ans, ce n’est pas rien !

Plus marquant aussi est l’unique record battu dans la catégorie féminine U20 par Claudine Njarasoa sur 200 m. Cette dernière a réalisé une performance dantesque en détrônant une certaine Ony Paule Ratsimbazafy qui a fait la mainmise de cette épreuve depuis 1995.

Seul Bienvenu Rakotozafy a réussi l’exploit de signer un nouveau record sur une course de fond, celle du 5000 m garçon, laissant derrière lui Frédéric Gaston Andrimifidy et son ancien meilleur chrono.

Naisa

 

Les meilleurs chronos nationaux

100 m garçon :

Nouveau record : 10 »52

Ancien record : 10 »69

200 m garçon :

Nouveau record : 21 »46

Ancien record : 21 »59

200 m fille :

Nouveau record : 25 »03

Ancien record : 25 »07

5000 m fille :

Nouveau record : 15’09 »4

Ancien record : 15’19 »33

News Mada0 partages

Hand de zone: la ligue d’Analanjirofo passe la main

La ligue d’Analanjirofo  a tout mis en œuvre pour accueillir le tournoi de la zone Centre dans la catégorie senior prévu se tenir du 8 au 14 septembre à Fenoarivo Atsinanana. Mais finalement, cette affiche n’aura pas lieu.

A quelques jours de la compétition, la ligue hôte annonce l’annulation de ce tournoi. Et ce, «pour des raisons indépendantes de notre volonté», selon la ligue d’Analanjirofo.

Le fait que, certaines ligues sont dans l’incapacité de rejoindre à temps la ville hôte, a poussé les organisateurs à prendre cette décision. Plusieurs équipes risquent donc de manquer à l’appel le moment venu et le tournoi n’aura pas les effets escomptés.

Pourtant, suite au succès de l’organisation du tournoi de la zone Centre chez les jeunes qui fut le premier grand tournoi de handball des jeunes,  Analanjirofo a bien enclenché les préparatifs. Mais une fois n’est pas coutume, les aléas du monde du sport malgache ont fini par avoir raison du tounoi. L’équipe de Franck Rico Mananjara a préféré passer la main.

Mais à en croire les informations recueillies, ce n’est que partie remise ! Les ligues concernées sont à la recherche d’une solution de rechange pour que les échéances puissent être respectées.

Naisa

News Mada0 partages

Tsy manakana ny fifindran’i Dax ny Fosa Jr

Nitondra fanazavana, ny amin’ny resaka mandeha  amin’ny fifindran-toeran’i Dax, any amin’ny Kaizer Chiefs Afrika Atsimo, ireo mpitantana ny Fosa Jr , omaly. « Misokatra izahay ary tsy manakana ny fandehanan’i Dax, hilalao any amin’ny Kaizer Chiefs. Na izany aza, tokony ho ao anaty fifanajana sy ny lalàna ny fifindrany« , hoy  ny filohan’ny klioba, Arno Steenkist. Nohamafisiny fa efa nisy ny resaka nifanaovan’ny telo tonta, aorian’ny fahavitan’ny fifaninanam-pirenena, amin’ity faran’ny volana septambra ity, vao tokony handeha i Dax. Na eo aza izany, nodinganin’i Dax, ny Fosa Jr ka nandeha namonjy ny Kaizer Chiefs, tsy nahazo fahazoan-dalana tamin’ny klioba ary tsy nampandre ny mpitantana ny Fosa Jr ny tenany. Nohamafisin’i Hubert Grosset, sekretera jeneralin’ny ekipa  fa manana fifanarahana, hatramin’ny taona 2020, amin’ity klioban’i Boeny ity, i Dax ary fantatry ny federasiona izany. « Tsy nametraka fanakanana ho azy izahay fa nanao fitoriana kosa teny anivon’ny fitsarana« , hoy  ihany izy ireo. Nohamafisiny fa tsaho avokoa ny resaka volabe ho tambin’ny fifindran-toeran’i Dax. Nohelohin’ny Fosa Jr tanteraka ny fanalam-baraka nataon’ny Kaizer Chiefs, amin’ny filazana fa « amateur« , ny Fosa Jr sy ny baolina kitra eto amintsika.

Mpilalao telo nantsoina  ho Barea

Nambaran’ireo mpitantana ny Fosa Jr  fa 3 ireo mpilalaon’izy ireo nantsoina ho Barea, hihaona amin’i Sénégal.  Eo i Baggio, tsy afaka namonjy ny ekipam-pirenena noho ny ny ratra nahazo azy. Eo koa i Mario, efa any amin’ny Barea amin’izao fotoana izao ary i Dax. « Efa nalefa ny fiantsoana azy ary nampahafantarina izany koa ny klioba Kaizer Chiefs, ka anjaran’i Dax sisa na ho avy izy na tsia, fa tsy misy hidiran’ny Fosa Jr« , hoy i Arno Steekist.

Tsy marina ny filazana fa nogiazan’ny klioba ny taratasy fiantsoana an’i Dax, ho ao anaty Barea, raha ny nolazain’i Harivola Ando, mpiandraikitra ny ekipa. « Aminay, ambony ny tombontsoan’ny firenena ary manan-danja ny lalao hikatrohana amin’i Sénégal, ka tsy afaka ny hanao sakana, mpilalao izahay », hoy izy ireo.

Tompondaka

News Mada0 partages

Chronique: pas d’intérêt pas d’action

Personne ne croit au désintéressement des initiateurs des recours auprès des juridictions compétentes ou non. Toutefois tout le monde se perd à vouloir cerner les réelles motivations de ces gens là, de prime abord l’annulation de la tenue de la présidentielle à la date arrêtée le 7 Novembre ne devrait pas leur profiter pas outre mesure, tout juste gagner un petit répit car ça ne serait que reculer pour mieux sauter vers une défaite si c’est l’issue qu’ils appréhendent. Incompréhensible que ce soit des candidats de petit calibre qui entreprennent ce genre de démarche, de plus on ne les connait que trop, on ne peut leur reconnaitre une quelconque faiblesse due à un excès de naïveté. Le public s’en trouve réduit à évoquer toutes sortes d’hypothèses, les unes aussi peu flatteuses que les autres. La population ne tombe pas elle non plus à faire dans la naïveté et se rejette l’idée que ces petits malins cherchent à retarder

l’échéance dans l’espoir que le temps jouera en leur faveur pour créer la surprise d’un miracle. Non ! Au mieux ils agissent pour autrui, évidemment pas de façon gratuite. Cependant à pousser plus loin la réflexion, on s’interroge sans trouver de réponse sensée sur les intérêts de cet autrui à reculer l’échéance. Ça serait lui faire offense, s’il sagissait de celui-là, que de le soupçonner de ne vouloir que jouir quelques jours de plus des plaisirs de la fonction, mais ça serait pire de lui prêter l’intention de créer ainsi  pire désordre qu’il n’en est déjà. En effet le renvoi de l’élection présidentielle à une date ultérieure, aurait provoqué une grande déception, la population s’est résolue à faire de cette élection une occasion de tourner la page à défaut de pouvoir en espérer la chance d’un changement. De l’ensemble des populations les voix montent pour réclamer un changement, et si l’on ne parvient pas à opérer ce changement de mode de gouvernance, les électeurs procéderont pour le moins à changer de gens au pouvoir. Dans le brouhaha actuel d’une période de précampagne, des prétentions réclament la disqualification de ceux qui ont déjà servi à ce poste, sujet prêtant à débat, dans cet esprit ce n’est pas celui à cause de qui arriva le scandale d’une précipitation des élections, qui aurait le plus de chance de recueillir le plus grand nombre de suffrages des électeurs et d’obtenir ainsi la charge de poursuivre la route dans les mêmes ornières et aux travers des mêmes dérives. Faut pas rêver ! De s’être longtemps frottée aux difficultés la population a mûri, parvient à percer le secret des intérêts cachés des uns et des autres.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Taxation du sel

Décision municipale n° 30 et provinciale n° 103 portant taxation du sel.

L’Administrateur des Colonies, Chef de la Province et Maire de Tamatave,

Vu l’Arrêté du 23 octobre 1908 portant organisation des communes à Madagascar ;

Vu l’Arrêté du 20 mars 1906 réorganisant la Province de Tamatave ;

Vu la Loi du 20 avril 1916 sur la taxation des denrées et substances ;

Vu le Décret du 5 janvier 1917 déterminant les conditions d’application de ladite Loi aux Colonies ;

Vu l’Arrêté du 23 juillet 1918 autorisant les Administrateurs-Maires et les Chefs de Province à fixer le prix maximum de vente au détail des denrées de première nécessité ;

Vu l’Arrêté du 23 juillet 1918 fixant la nomenclature des denrées dont les Administrateurs-Maires et les Chefs de Province sont autorisés à fixer le prix ;

Vu l’Arrêté du 21 août 1918 fixant le prix du sel en gros et demi-gros à Tamatave ;

Vu le télégramme de M. le Gouverneur Général n° 3466 fr. du 21 août 1918,

Décide :

Art. 1. – Le prix maximum de vente du sel au détail est fixé ainsi qu’il suit sur toute l’étendue des territoires de la Commune et de la Province de Tamatave :

a) Vingt-centimes le kilo sur le territoire de la Commune ;b) Trente centimes le kilo sur tout le territoire de la Province.

Les prix ci-dessus représentent les prix de vente maxima aux consommateurs et les vendeurs ne peuvent et ne doivent exiger plus.

Art. 2. – Toute personne convaincue d’avoir vendu du sel à un prix supérieur à ceux fixés par la présente décision sera passible d’une amende de un à quinze francs et d’un emprisonnement de un à cinq jours ou de l’une de ces deux peines seulement, sans préjudice de l’application des peines prévues à l’art. 10 de la Loi du 20 avril 1916 en cas de bénéfices illicites.

Art. 3. – MM. le Commissaire Central de Police pour la Commune et les Chefs de Districts pour la Province sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution de la présente décision.

Tamatave, le 24 août 1918.

Réparation

Les Travaux Publics réparent en ce moment, au-delà du Wharf, le mur de soutènement destiné à protéger le boulevard Galliéni contre les avances de la mer. Lors du cyclone de février 1917, ce mur s’était effondré sur une cinquantaine de mètres et n’avait pas encore été réparé.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo resaky ny mpitsimpona akotry: ny filaminana no hany antenaina

Tsy misy vahaolana intsony afa-tsy ny fanaovana fifidianana. Ny fampiatoana ny fanatanterahana azy io mampitatao trangana korontana. Krizy hampitombo fahasahiranana vokatry ny krizy nisesisesy, vesatra tsy ho zakan’ny tsena intsony. Marina fa tsy tena manara-dalàna ara-bakiteny ny fanaovana an’io fifidianana amin’ny 7 novambra io, nefa inona moa no tena azo lazaina ho manaja lalàna eto amin’ ny firenena ? Ny fifanekena amin’ny fahitana marimaritra itsikombakombana no hany sisa fomba fanavotana hierenana amin’ny fitrangan’ny loza. Tsy ho tanteraka vetivety ny famerenana ny fandriampahalemana, noho izany tsy afaka atao ho antony anohanana ny fifidianana izany. Nefa kosa tsy azo atao ambanin-javatra ny filaminana mandritra ny fotoana fampielezan-kevitra, fandresen-dahatra sy amin’ny andro fandrotsaham-bato.

Samy mitebiteby andro aman’alina ny mponina rehetra noho ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Samy mitaky filaminana koa anefa ny vahoaka hahafahany mihaino sy mandinika tsy misy tabataba sy teritery ary avy eo mba hanehoany ny safidiny an-kalalahana. Sahy manao fanamby ny fitondrana mikasika ny fanefany fitandroana filaminana. Arahaba soa, arahaba tsara. Mitehaka ny ambanilanitra ary raha izay no anton’ny safidy dia samy handatsa-bato daholo ho fanambarana ny fahafampo aterak’izany.

Lasa ihany anefa ny saina, raha manjaka moa ny filaminana noho ny fitandroana manara-penitra, tsy ho kely làlana arak’izay ve ny jiolahy sy ireo mpanao asa ratsy isan-karazany ? Izany hoe mitoetra bebe kokoa ny fandriampahalemana ! Inona ary ny antony tsy ametrahana maharitra ny rafitra toy izany fitandroana ny filaminana izany ?

Na heverina aza fa tsy hahatohitra firy ny fahavalo mety hanafika ny Tafika eto an-toerana, ny fanafoanana ny tafika mpiaro ny tanindrazana dia mety haniraka ny hery avy any ivelany hitsapatsapa ny fiarovan-tena. Na eo aza izany, noho izao tsy fisian’ny fandriampahalemana izao dia tsy hay tsy atao ho fahavalom-pirenena ireo dahalo, totakely, jiolahy,… mampihorohoro vahoaka.

Tsy ny miaramila no tsy ampy, ny iraka apetraka aminy no tsy tsara dinika. Hatao inona moa tafika anabakabaka raha fiaramanidina mpiady tokony hampiasainy aza tsy ananany? Hatao inona moa tafika an-dranomasina raha sambo be iray aza tsy misy itetezan’ny miaramila an-jatony ranomasina? Miainga avy any amin’ny vatany ka hatrany amin’ ny manamboninahitra tampony, misy daholo ireo grady rehetra. Vola anie no atokan’ny fanjakana amin’ny fitaizaina an’ireny andian-tafika ireny. An-katerena ny firenena noho ny ady tsy omby tratra atao amin’ny asa ratsy, ireto anefa tafika voataiza amin’ny fanaovana ady, avela fotsiny hijery an’izany arina an-kandrin’ny mpiara-monina izany.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes

Grippe des élections, pandémie panafricaine

Les razzias raflant 99% des suffrages, dont on a abandonné la pratique et pour cause, ont épousé d’autres formes pour opérer des hold-up démocratiques. L’opinion ne s’en laisse pas nécessairement conter et les opposants ne restent pas toujours muets. Ici ça éternue, là ça tousse… C’est de saison, de tous les pays du continent ça n’arrête pas, les nouvelles affluent, le cas Madagascar ne déroge pas à l’actualité, cependant, du moins pour l’instant, seul le nombre pléthorique de candidat mérite mention sans faire événement.

 

News Mada0 partages

Tarika Telofangady: hanolotra hira vaovao sy seho miavaka

Feo tena malagasy. Tononkira, maneho ilay tazan’ny maso sy ren’ny sofina amin’ny tinafin’ilay endrika maha zavakanto azy. Ireo rehetra ireo, ravahin’ny feom-baliha tsy manam-paharoa… Hatolotry ry Telofangady ho an’ny mpijery avokoa ireo…

An-taona maromaro tsy nahitana ny tarika Telofangady, niaka-tsehatra teto an-dRenivohitra. Nisy ihany ny seho, saingy tamin’ny endrika “cabaret”, izany hoe, tamin’ny alina. Tsy vitsy ireo efa niandry azy ireo. Rahampitso tolakandro, eny amin’ny Espace Nambinintsoa, àry ny fotoana.

“Fanombohana ny hetsika eto Antananarivo io ary tsy maintsy hisy ny tohiny”, hoy i Haja. Araka izany, hiavaka sy tena mendrika izany fisantarana na fanokafana izany ity rahampitso ity, araka ny fampanantenany. Tsy niova fa haneho ny hakanton’ny gadona tena malagasy ny tarika.

Haharitra ora telo ny fampisehoana ka “ezahina hoentina an-tsehatra avokoa ireo hira efa nivoaka. Na izany aza, hisy ihany ny fanaovana hiran’ny namana ho fanentanana sy hamalifaliana ireo tonga hifety”, hoy hatrany i Haja. Tsy izay ihany! Hampahafantatra ireo hira vaovao ihany koa ny Telofangady. Efa maromaro mihitsy izy ireo ary heverina ny hamoahana azy anaty kapila, amin’ny fiandohan’ny taona 2019.

Raha tsiahivina, efa namoaka rakikira telo miampy rakikira roa hafa, miompana tanteraka amin’ny hira Noely, ny tarika. Mikasika ny fampisehoana, nanatontosa fitetezam-paritra tany Frantsa ry Haja sy ny ekipany, tamin’ity taona ity. Ary mbola hitohy izany, amin’io volana desambra io. Tsy latsa-danja amin’izany ny eto an-tanindrazana. Vao avy any amin’ny faritra Atsimo Andrefana izy ireo, araka ny fantatra.

Landy R.

News Mada0 partages

Asa soratra sy hira: hasandratra i Abel Andriarimalala

Andrarezin’ny zavakanto malagasy ! I Abel Andriarimalala, poety, mpanoratra ary mpamoron-kira. Hotanterahina rahampitso tolakandro, ao amin’ny Nosy-TV Behoririka, ny lanonana fanandratana azy. Hetsika fanaon’ny Havatsa-Upem ho an’ny mpanoratra mahavita be eo amin’ny asa soratra. Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana ny fihainoana ny tononkalo noforonin’i Abel Andriarimalala hantsain’ny mpikambana Havatsa-Upem. Fikaloana ireo hira sanganasany tontosain’ny tarika Abel Andriarimalala.

Marihina fa tafiditra ao anatin’ny faha-66 taona niorenan’ny Havatsa-Upem ity hetsika fanandratana ity. Nanentana manokana ireo olona ho avy eny an-toerana, rahampitso, ry zareo mpikarakara mba hiakanjo ny fitafy malagasy, hanasongadina ny fiteny sy ny fihetsika maha malagasy. Anisan’ny tonon-kira ahafantarana an’i Abel Andriarimalala ny « Raha toa fitia ambaratelo fa tsy ho antsika samy irery… », « … Tsy maninona aho… », « Mahita aho kilazalaza anio e ! », sns.

Marihina fa ankoatra ny maha mpanakanto azy, nampianatra ihany koa i Abel Andriarimalala.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Meurtre chez «GASTRO»: un ex-employé soupçonné

La reconstitution du double meurtre dont ont été victimes deux agents de sécurité de « La gastronomie pizza » du By-pass a eu lieu hier.

Très peu d’informations sont disponibles sur l’affaire. Mais l’on sait que les enquêtes de la police se sont orientées sur un ancien employé de ce point de vente de la Gastronomie pizza. Ce dernier est fortement soupçonné d’être la tête pensante de la tentative de braquage qui s’est soldée par la mort des deux agents de sécurité dans la nuit du 26 au 27 août. Trois autres personnes auraient également été interpellées.

Afin d’avancer dans les enquêtes en vue de confirmer l’implication des individus arrêtés dans cette affaire, une reconstitution des faits a été effectuée, hier, sur le By-pass. Sous haute surveillance policière, les suspects ont été conduits sur les lieux du crime. La police apportera plus de détails sur cette affaire ce jour.

 

ATs.

News Mada0 partages

Recherches sur l’environnement: la porte du SCB ouverte aux étudiants

Optimiser le développement de la science et de la recherche appliquée pour le bien de la biodiversité. C’est le but ultime de l’association «Society for Conservation Biology Madagascar Chapter» (SCB), réunissant des spécialistes et acteurs issus de différents organismes ainsi que des enseignants chercheurs…

Cette association internationale basée en Amérique participe à la 4e édition du Salon de la recherche au service de l’économie et de l’emploi, qui se tient hier et ce jour à l’Université d’Antananarivo. Opérationnelle depuis 2016 dans le pays, elle vise particulièrement les étudiants.

«Ces derniers sont incités à grossir les rangs des membres actuels, pour qu’ils puissent être mieux préparés à faire face aux défis de la conservation de la biodiversité», a souligné le Vice-président de l’association, Pascal Rabeson.

Plusieurs avantages

D’après notre source, «mis à part les partages d’expériences que les étudiants membres puissent bénéficier de la part des  professionnels, ils ont l’opportunité de contracter des bourses d’études à l’étranger ou d’assister à des conférences internationales sur l’environnement et la biodiversité, organisées annuellement. A cela s’ajoute l’accès gratuit aux documents et résultats de recherches sur le domaine».

L’association SCB Madagascar compte actuellement une trentaine de membres, issus notamment de la Conservation internationale (CI), du Centre Valbio Ranomafana, de l’ONG Madagasikara Voakajy, ou encore de l’ONG Conservation centrée sur la communauté (C3). Ces derniers organiseront ce jour une conférence intitulée «Biodiversité et témoignages : Activités de conservation de la biodiversité, création d’emploi et impact sur la société», dans le cadre de ce Salon.

Fahranarison

News Mada0 partages

«HAIFY MAMPIHAVANA»: la 5e édition haute en couleurs et en saveurs

La 5e édition de «Haify Mampihavana» sera haute en couleurs et en saveurs du 21 au 23 septembre, au jardin historique d’Andohalo.  Au menu, «Haify Lafivalo». Des spécialités gastronomiquesdes différentes régions du pays seront préparées aux fourneaux et dressées sur la table. Un véritable savoir-faire et une démonstration culinaires.

«Comme au début, Women tourism association for Madagascar (Wtam) entend promouvoir l’art culinaire malgache via ce rendez-vous annuel, mené par Chef Mariette Andrianjaka, qui a donné son accord sur  l’utilisation du Label  Haify», a souligné Irène Andreas, membre de Wtam hier, à Andohalo.

Pour cette édition, l’art s’associe à la cuisine. Ainsi, seront mis en valeur le travail du sucre, le taillage de fruits et légumes pour la décoration de table sans oublier la dégustation de vin sous le nez impérial de notre œnologue malgache Isabelle Rakotozafy.

Une grande festivité conviviale

La créativité et la convivialité seront au rendez-vous à «Haify Mampihavana». Et le tout sera, accompagné de la danse et de la musique des artistes locaux. Une grande festivité permettant de valoriser le circuit des produits, en partant de la plantation à l’assiette.

«Il faudra comprendre que la qualité des contenus de nos assiettes est le fruit du travail des agriculteurs et des éleveurs. Ainsi, nous pourrons nous acheminer vers une gastronomie adaptée et à terme et perpétrer notre patrimoine culinaire», a lancé notre source.

Plus de 6.000 visiteurs seront attendus lors de cet événement. L’année dernière, à cause de l’épidémie de peste environ 3.000 personnes ont répondu au rendez-vous. Cette fois, une quarantaine de stands seront présents pour valoriser les produits faisant  la  renommée de Nosy Be, Sambava et Antananarivo…

Fahranarison

News Mada0 partages

Anosy: opter pour  le développement social

La région Anôsy renforce le développement social de sa circonscription. Différents projets sont en train de se réaliser actuellement dans des communes grâce au financement de la région.

Le fokontany de Mokala de la commune rurale de Sarisambo a été dotée de deux nouvelles salles de classe, un an après l’ouverture de son Ecole primaire publique. «La région a financé cette action destinée à l’extension de l’infrastructure scolaire existante, suite à la hausse du taux de scolarisation enregistré dans cette localité», a révélé en début de semaine le chef de la région Anôsy, Juliot Pierrot Tanjaniaina Razafindramaro, lors de la cérémonie de pose de la première pierre. Il a promis par ailleurs l’achèvement des travaux avant la prochaine rentrée scolaire pour accueillir les nouveaux élèves du fokontany.

Pour sa part, le maire de Sarisambo, Felestin Sambo, a mis en exergue les efforts de la région Anôsy dans le domaine social, en rappelant les projets réalisés dans sa circonscription. «Ce fokontany n’a été dotée d’établissement scolaire public que depuis l’année scolaire en cours, sur financement du Fonds local de développement (FLD) malgré la série de demandes adressée aux différents responsables», a-t-il déploré.

Après son passage à Mokala, le chef de région s’est rendu dans la commune rurale de Manambaro pour remettre des outillages agricoles constitués de 50 bêches, 40 sarcleuses, 20 charrues, 20 herses et 20 arrosoirs à la population locale. Il a annoncé au cours de son périple que la région se base désormais sur la politique de développement social pour garantir la réussite de sa politique de lutte contre la pauvreté.

 

Manou

News Mada0 partages

Mahitsy: redynamisation du marché communal

Le marché communal de Mahitsy reprend des couleurs après la reconduction de son chef de division. Les marchands opérant au marché communal de Mahitsy, district d’Ambohidratrimo, se félicitent de la décision de la mairie de remettre en ordre la gestion de ce centre économico-social de la circonscription, d’après leur porte-parole, hier. La sécurisation des lieux s’est nettement améliorée en plus du renforcement des dispositifs de propreté pris par le chef de division du marché, Johnny Maminiaina Rakotondranaly, qui vient d’être rétabli dans ses fonctions.

Rompu dans ses attributions, ce responsable a réinstauré les stratégies destinées à donner le titre de noblesse à ce grand marché périphérique de la capitale, par la mise en place d’agents de sécurité et de techniciens de surface sous sa supervision afin de garantir leur efficacité. Des séances de nettoyage collectif ont été conduites  par ce responsable dès son retour aux affaires, le mois dernier, pour redonner vie à ce marché qui a failli crouler sous les ordures.

Manou

News Mada0 partages

Lozam-pifamoivoizana – Sakaraha: 504 bachée sy kamiao citerne nifandona, 6 namoy ny ainy

Olona efa ho enina ny namoy ny ainy vokatry ny fifandonan’ny fiara roa, tany Sakaraha, ny alarobia hariva teo. Kamiao an’ny Sinoa mpitondra rano sy Peugeot 504 Bachée mpitatitra olona ireto nifandona ireto. Mafy ny fifandonana satria samy rava tanteraka ny fiara roa. Tsy lavitra ny faritra voaaro, Zombitse Sakaraha, ny nisehoan’ny loza. Fiara mpitatitra Manombo Sakaraha ilay P.504. Ilay kamiao kosa, an’ny Sinoa mpitrandraka any an-toerana. Samy nandeha mafy ny fiara roa, raha ny fantatra. Efa nalefa any amin’ny hopitaly any Sakaraha ny maty sy ny naratra.

Tonga tany an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fizahana. Tsy mpiseho any an-toerana ny lozam-pifamoivoizana kanefa tratran’izany hatrany kosa ireo fiara mpitatitra rehefa mitranga. Malalaka ny lalana ka mandeha mafy ny fiara. “Tokony samy hitandrina ny rehetra fa lahitokana ny aina”, hoy ny mpitandro filaminana.

Randria

 

News Mada0 partages

Toamasina: any am-ponja ry Rasihanaka sy namany

Tratran’ny polisy ihany ry Rasihanaka sy ny namany, mpanao fanafihana mitam-piadiana sy halatra moto izay tena mampalaza ireto jiolahy telo lahy ireto, amin’ny faritry Mangarivotra, Ambolomadinika, Mangarano ary manodidina ny trano fandihizana any Ankirihiry bazary may, any Toamasina avokoa. Ny faran’ny herinandro teo no tra-tehaky ny polisin’ny UIR izay eo ambany helatry ny polisy « centrale » ireto jiolahy ireto.  Niainga avy tamina fahitana moto

halatra no nahatrarana azy telo lahy ireo, ka i Rasihanaka, I Gabin ary Ralava. Tamin’ny alalan’ny renim-piananakaviana iray norobain-dry zalahy moto sy nambanana basy mba hahazoana ilay moto no anton’ny fahatrarana azy telo lahy. « Efa novana loko ny moto fa mbola fantatr’ ilay renim-piananakavina tompony ihany raha sendra hitany nandalo ary niantso polisy izy no niezaka nanara-dia ilay moto iray, ka taorian’izay no nahafahana

nisambotra ireto jiolahy telo lahy ireto », hoy ny komisera, Razafindahy Manitra Fleurys. Nohamafisin’ ity farany fa miara-miasa amin’ny mpandoko moto ireo jiolahy. Natolotra ny fampanoavana izy ireo ka naiditra vonjimaika am-ponja avokoa.

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Fikarohana momba ny tontolo iainana: ampirisihina hiditra mpikambana amin’ny SCB ny mpianatra

Mandray anjara amin’ny fampirantiana momba ny fikarohana hitondra fampandrosoana ho an’ny toekarena, andiany fahefatra, ny Society for Conservation Biology (SCB) mandritra ny roa andro eny amin’ny Esplanade Ankatso, nanomboka omaly. Fikambanana iraisam-pirenena mampivondrona ny mpisehatra amin’ny fiarovana ny zavamananaina sy ny tontolo iainana ny SCB ary manana solontena eto Madagasikara, hatramin’ny taona 2016. “Mandray amin’ny hetsika eny Ambohitsaina izy ireo, mampahafantatra ny mpianatra eny amin’ny oniversite fa ahitan’izy ireo tombontsoa ny fidirana ho mpikambana amin’ny SCB, sampana Madagasikara”, hoy ny filoha lefitry ny fikambanana, Rabeson Pascal, teny Ankatso. Afaka mampiasa ireo boky sy antontan-kevitra ao amin’ny SCB ny mpianatra mpikambana. Mety ho anisan’ny hahazo vatsim-pianarana any ivelany koa izy ireo na hisitraka fivahiniana amin’ny fivoriana lehibe momba ny tontolo iainana any ivelany. Ampirisihina, noho izany, ny mpianatra liana amin’ny fiarovana ny tontolo iainana hiditra ho mpikambana, indrindra raha hiditra amin’ny sehatrasa fiarovana ny tontolo iainana aty aoriana. 30 ny mpikambana amin’ny SCB Madagascar amin’izao fotoana izao, ahitana ny C3, ny Madagasikara voakajy… ary ny mpianatra manomana ny mari-pahaizana « doctorat » amin’ny siansa sy ny tontolo iainana ny ankamaroany.

Tanjon’ny fikambanana SCB iraisam-pirenena ny fampandrosoana ny fikarohana entina hiarovana ny tontolo iainana. Mpikambana midina eny ifotony momba ny asa fikajiana ny tontolo iainana avokoa izy ireo ary miasa amin’ny faritra maro.

Vonjy A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fananana tsy ara-drarinyAndrasana ny fandaniana ny lalàna

Ny mpiara-miasa ara-teknika sy ara-bola dia mbola miandry ny fanapahan-kevitry ny Parlemanta amin`ny fandaniana ny lalàna momba ny fanarenana ny fananana tsy ara-dalàna.

 

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Taham-pitadiavana nahandro gasyNiampy 30% tao anatin’ny 5 taona

Hiditra amin’ny andiany faha-5 ankehitriny ilay fetin’ny nahandro gasy fanao isan-taona etsy Andohalo na ny Haify Mampiavana. Araka ny fanazavan’ireo mpikarakara dia tranoheva miisa 40 eo no handray anjara amin’izy ity ny 21 ka hatramin’ny 23 septambra izao.

 

 Fampihavanana ny nahandro Malagasy amin’ireo nahandro vahiny toy ny italianina, espaniola, koreanina, indrindra moa ireo akaiky firazanana amintsika toa an’i Indonesia no tanjona. Hisy mpahay nahandro avy amin’ireo firenena ireo, araka izany, andrasana ho avy amin’io. Tsy ho latsa-danja ihany koa anefa ny nahandro avy eto an-toerana toy ny avy ao Nosy Be sy Sambava. Miisa 6.000 kosa ireo mpitsidika andrasana ary natao ho an’ny rehetra, hoy ny mpikarakara. Misy fiantrakany miabo teo amin’ny lafiny toekarena sy fizahantany ny hetsika, hoy izy ireo, satria dia niampy am-polony ireo ivontoerana mpikarakara mpizahatany lasa mpiara-miasa ary niampy 30% ny taham-pitadiavana nahandro gasy tao anatin’ny 5 taona. Miha mivoatra ny fahaizan’ny Malagasy mahandro ary misy tamin’ireo ankizy nandalo tao anaty hetsika no nahazo fampiofanana any andafy, raha ny voazava hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fambolena sy fiompiana eto MadagasikaraMila matihanina ireo mpisehatra aminy

Nampahafantarina omaly alakamisy tetsy amin’ny hotely Le Louvre Antaninarenina ny fisian’ny foara lehiben’ny fambolena sy fiompiana andiany faharoa (FIA).

 

 Hotanterahina ny 13 hatramin’ny 16 septambra eny amin’ny Forello-Expo Tanjombato ity hetsika hanome vahana ny tantsaha ity. Tanjona ny hamondronana sy hanetsehana ny tantsaha satria iaraha-mahalala fa izy ireo no maro an’isa ary mamelona ny Malagasy. Hisongadina amin’ity hetsika ity ihany koa ny fandraisan’anjaran’ireo sehatra tsy miankina maro izay tena ilaina ny amin’ny fampandrosoana io sehatra io. Ankoatr’izay dia hotarihina ho matihanina ary hanaraka ny fenitra iraisam-pirenena amin’ny alalan’ity foara be ity ny mpamboly sy ny mpiompy eto Madagasikara. Lesoka hatrany mantsy ny tsy fisian’ny fiofanana sy ny fampiofanana azy ireo kanefa efa tokony ho hita eny amin’ny tsena iraisam-pirenena ny vokatra sy ny fandraharahana Malagasy. Hatao ihany koa ity hetsika ity ho fiaraha-miasa sy fanosehana ireo orinasa madinika ary ezahina mihitsy mba i Madagasikara no sompitry ny ranomasimbe Indiana amin’ny famatsiana ny vokatra. Ilaina hatrany ny foara sahala amin’itony satria iaraha-mahita fa tena marefo ny tantsaha Malagasy na amin’ny lafiny fitaovana na amin’ny lafiny fahaiza-manao. Ny sehatra sahala amin’izao no hijerena lalam-barotra sy famoaham-bokatra ary hisy akony tsara ho amin’ny fiainan’ireo tantsaha sy ny toekarena amin’ny ankapobeny

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika Fanorenana IfotonyMiantso ny miaramila hijoro

Namoaka fanambarana tetsy amin’ny biraony etsy Antaninandro omaly ry zareo avy eo anivon’ny Hetsika Fanorenana Ifotony ( HFI) nanoloana ny fanehoan-kevitry ny filoham-pirenena teo aloha, Didier Ratsiraka.

 

Misaotra iny raiamandreny iny izahay, hoy i Pety Rakotoniaina fa izao vao mahatsapa ny rehetra hoe : marina ny tenin’i Pety Rakotoniaina, marina ny tenin’i Tabera Randriamanantsoa, marina ny tenin’ny HFI sy ireo miantso fanorenana ifotony rehetra. Marina ihany koa ny filazana fa misy manafatra basy eto. Ka raha fifidianana no atao nefa misy fanambanana basy dia tsy hahasoa ny firenena izany fa ady. Tsy fandrosoana no aterak’izany ary handrava ny firaisankinam-pirenena. Hatahotra io amboletra io ny olona satria toa tombontsoan’olom-bitsy no hanaovana azy. Ireo mpandroba sy mpanao trafika efa teo no manafatra ireo basy ireo, hoy izy. Nanamafy ny teninay hatramin’izay ny tenin’ny amiraly Didier Ratsiraka. Mila fanorenana ifotony eto mialoha ny fifidianana satria rafitra tsy ahafahantsika miaro ny harem-pirenentsika no eto. Miantso ny HCC sy ny CENI tsy hanao sorona ny vahoaka ny HFI. Miantso ny praiminisitra Ntsay Christian koa izy tsy hanao izany. Miantso ny miaramila kosa mba hijoro ho tandroka aron’ny vozona ary miantso ny Vahoaka mba hihevitra izay voalaza fa aza atao foana hoe : iza no niteny izany ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaAndro farany

Hanao veloma amin’ny maha filoham-pirenena voafidim-bahoaka azy i Hery Rajaonarimampianina mety ho amin’ity anio 7 septambra ity,

 

raha ny voafaritry ny lalàmpanorenana noho izy mbola nirotsaka hofidiana filoha indray. Ho tanteraka izany ilay “Miala Rajao” nohirahiraina teny an-kianja hatramin’ny 21 aprily 2018. Na izany aza, tsy voaresaka firy tamin’ny tatitry ny filankevitry ny minisitra farany notarihiny omaly io fandaozany ny fahefana io, na maro no niandrandra izany sy liana amin’ny akony. Na ny diany tany Sina sy ny fifanarahana samihafa natao tany aza tsy noresahina ao anatin’ny tatitra. Iny tokoa ve ny filankevitry ny minisitra farany sa hisy zavatra tsy ampoizina hiseho anio ? Ny tena misongadina ao anatin’ny tatitr’io filankevitra omaly io, dia ny fanendrena mpiasam-panjakana ambony marobe izay nahatratra 51  tamin’ity indray mitoraka ity. Toe-javatra azo adika ihany koa anefa io hoe nametrapetraka ny olony ny filoha sy ny fitondrana notarihiny mialoha ny tena handaozany tanteraka ny seza. Anisan’ny niavaka ny nanendrena ny minisitry ny harena ankibon’ny tany teo aloha Zafilahy Ying Vah,  ho ambasadaoron’i Madagasikara any Rosia, izay tsiavihina fa vao volana vitsy izay ny filoha no nitsidika tany. Notendrena ho ambasadaoro any Sina ihany koa ny minisitry ny asa vaventy teo aloha Eric Razafimandimby. Andrasana izay tena hiseho sy ny mety ho fanambarana hataon’ny filoha. Ny hita aloha, dia nametrapetraka ny olony izany izy. Veloma mandrakizay ny azy sa veloma mbola hihaona eo amin’ny familiana an’i Madagasikara ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean RavelonarivoHatao lavanty ny fananany

Hatao lavanty ny fananan’Atoa Jean Ravelonarivo mivady, kandida ho filoham-pirenena, araka ny fampahafantarana mivoaka an-gazety omaly teto an-drenivohitra.

 

Hotanterahina eo anivon’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Antsiranana ilay lavanty ny 12 septambra izao, ary hatao ampahibemaso. Fifanolanana eo amin’ny orinasa « Entreprise JJ » sy « Shelter Afrique » izay samy misehatra amin’ny fanamboarana fotodrafitrasa no antony, raha atao indray mijery. Ananan’io orinasa io trosa ity orinasan’Atoa Jean Ravelonarivo mivady ity ary nandeha fitsarana mihitsy ny raharaha, ka ho tohin’ny fitakian-trosa sy ho fitanana ny fananan-tany tamin’ny 8 mey 2018 no antony. Trano lehibe na “villa » miisa 4 no hatao lavanty ampahibemaso hanefana trosa sy ho lasan’izay misondrotra ambony indrindra. Tany sy trano eo amboniny any Antafiamalama, kaominina Ambanivohitra Antanamitarana, Distrikan’Antsiranana II. Maninona no ao anatin’izao fotoam-pifidianana izao no miseho ny raharaha ? Misy kapa ranjo avy amin’ny mpifanandrina politika ve sa antony hafa mihitsy ? Raha ny resaka mandeha dia mbola misy ny dosie hafa mahakasika an’ity kandida ity ka andrasana izay hiseho.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahanginan’ny MalagasyTsy hampandroso mihitsy ny firenena

Raha aty Afrika no jerena dia anisan’ny firenena tena mbola milamina i Madagasikara na dia mandalo krizy matetika aza. Saika nisy hatrany ny ra latsaka tamin’ireny lazaina hoe tolom-bahoaka niseho rehetra ireny.

 

 Na dia izany aza dia tsy azo oharina akory amin’ireo firenena niezaka nitady fanovana izay tena nahitana korontana sy faty olona maro be. Namaky bantsilana mihitsy ny solontenan’ny tetikasan’ny firenena mikambana ho amin’ny fampandrosoana (PNUD) fa antony tsy mampandroso an’i Madagasikara ny fahanginan’ny mponina manoloana ny fitantanana tsy mety ataon’ny mpitondra. Rehefa misy ny tsy mety, hoy izy dia adidin’ny vahoaka ny miteny sy maneho hevitra ary midina an-dalambe na manao fitokonana mihitsy aza raha ilaina. Tahaka ny amin’ny firenen-dehibe sy mandroso izay tsy manaiky lembenana rehefa misy ny tsy mety dia tokony handray lesona ny Malagasy. Vokatry ny fahanginana mantsy dia manao ny ataony tokoa ny mpitondra ary hita manaraka ambokony sy mimonomonona fotsiny ny vahoaka. Ny zavatra hita ihany koa anefa dia ampahantraina mihitsy ny Malagasy, hany ka tsy mahatraka sy mahavita manao fitakiana intsony fa variana amin’ny fitadiavana isan’andro. Ankoatra izay, mampalaza ny mpitondra eto Madagasikara ny mampiasa herim-pamoretana rehefa mba maneho hevitra ny mponina, hany ka tsy afa-mandroso mihitsy ny firenena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vao nandalo RavalomananaNangorom-potsy i Maevatanana

Ny tanànan’i Maevatanana no nandalovan’ny kandida Marc Ravalomanana omaly tolakandro, ka fitsenana makotrokotroka no nandraisan’ny vahoaka azy.

 

 Fotoan-dehibe ho azy sy ny mpomba azy anio 7 septambra any Mahajanga, ka tsy afaka nandalo tanàna misy havana tao Maevatanana fa tsy maintsy nitafa tamin’ny vahoaka sy ireo manam-pahefana sasantsany sendra azy tao an-toerana, notarihin’ny depiote Rasoarimalala Georgette na “Zôry Kely” no ahalalan’ny maro azy. Nanazava ny antony hirotsahany hanavotra ny firenena i Marc Ravalomanana. Nambarany fa laharampahamehana ny hisakafoanan’ny olona satria rehefa noana ny vahoaka, dia lasa manaonao foana ary mitombo ny asa ratsy. Eo ihany koa ny fampitaovana ny mpitandro filaminana satria isan’ny hanjakan’ny tsy fandriampahalemana amin’iny faritra Betsiboka iny, ary isan’ny tena nitarainan’ny vahoaka izany. Sioka tokana dia vory maro tao amin’ny kianja “La Place” ny vahoaka tao Maevatanana. Tsy tongatonga ho azy ny nahazoany laharana voalohany tamin’ny fahaiza-mitarika na ny “Political Leadership” taty Afrika, hoy ny mponina tao Maevatanana, ka izy no ilaina hanavotra ity firenena ity amin’ny maha mpitarika mahay sy tena mahavita azy. Mila olona havanana amin’ny fanarenana, fa tsy olona mpandrodana sy mpandoro na koa mpanao balarora ny firenena. Raha resaka vola aman-karena no resahina, dia miteny ho azy ny filaharana navoakan’ny gazety boky amerikanina Forbes, fa olona fahaefatra manan-karena indrindra eto Madagasikara i Marc Ravalomanana na ireny aza no natao azy ny taona 2009, ka vahiny roa sy Malagasy iray ny eo alohany. Tsy ireharehany izany fa any amin’ny asa fampandrosoana sy fivoaran’ny fari-piainana ny azy no valimbabena lehibe indrindra avy aminy.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zakahely Boniface“Io governemanta io no olana”

Tsy governemantan’ny marimaritra iraisana izany no eto, hoy ny mpanao politika, Zakahely Boniface.

 Io no mampisy disadisa eto satria saika ireo nampandany ny filoham-pirenena ankehitriny tamin’ny fihodinana faharoa avokoa no ao anatiny. Fifidianana hiteraka faty olona tsy hifankahitana no hitranga eto raha io no mijanona eo. Ny filohan’ny tetezamita teo aloha ve, hoy izy, dia tsy mahagaga anareo hoe : maninona no malalaka amin’ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana ? Tokony horavana io governemanta io dia averina amin’ny voalazan’ny lalàmpanorenana ny fomba hanendrena azy amin’izay rehefa milamina ny tany dia tsy misy sahy mandray fanapahan-kevitra mivoana amin’ny lalàna, hoy hatrany ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana fanemorana fifidiananaSamy manana ny heviny ny olona

Samy manana ny heviny na olon-tsotra na mpanao politika na mpitondra fikambanana manoloana ny fanehoan-kevitry ny filoham-pirenena teo aloha, Didier Ratsiraka, izay mitaky ny hanemorana fifidianana. Hoy izy ireo :

 

Désiré Rafidimanana, filohan’ny fikambanana Tanora Mijery ny Hoavy (TMH) : “Efa izao ve no zava-misy dia mbola hahemotra ihany ny fifidianana ? Kajikajy politika ny fikasana hanao izany aminay. Efa fantatra ny ao ambadika. Inona moa no ahafahanao milaza fa hikorontana ny firenena raha amin’izao no hanaovana fifidianana ? Aminay dia tompon’andraikitra izay sahy milaza fa ra mandriaka no hitranga raha fotoana toy izao no hanaovana fifidianana.” (SARY 1)

Rado, Olon-tsotra : “Tsy matoky tena izay mitaky fanemorana fifidianana. Ny fotoana mandeha, ny fijaliana sy fahantrana koa. Noho izany mila fifidianana. Maika hanova ny fitondrana manahirana azy ankehitriny ny gasy.” (SARY 2)

Zaka, olon-tsotra : “Manahirana ny hanao fifidianana amin’izao. Na ny CENI na ny HCC samy efa naneho fa tsy azo itokisana aloha hatreto.”

Gaby Vakiniadiana, mpanao politika: “ Tenin’olon-dehibe ireny an’ny amiraly Ratsiraka ireny. Tsy te hahita korontana izy ary marina tokoa anie fa 5 taona no fotoam-piasan’ny filoham-pirenena fa tsy latsaka 60 andro e e ! Aleo mifandamina aloha. Ny mahantra samy mahantra rehefa miray hina dia mahavita zavatra tsara. Toy izany koa ny samy manan-tsaina. Iza amin’ireo kandida ireo moa no manome antoka fa raha tsy ho lany izy na ny mpanohana azy dia tsy hikorontana ? Matahotra ra izahay fa tsy matahotra fifidianana. Ny firenena koa anefa tsy omena ny hafa !” (SARY 3)

Nanangona: J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

HCCAndrim-panjakana mampisavorovoro

Andrim-panjakana tsy azo ihodivirana ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana saingy mampametra-panontaniana ny maro ireo fanapahana noraisin'ireo mpanolotsaina avo ao Ambohidahy.

 

Maro ireo fanapahana manjavozavo tokony hitondrany fanazavana, indrindra ireo fanapahana manitsakitsaka ny lalàmpanorenana. Tsy fantatra intsony raha mifanitsaka andraikitra ny andry sy rafi-panjakana eto amintsika. Na ny lalàmpanorenana na ny lalàna mikasika ny HCC na ny lalàn’ny filankevi-panjakana na ny lalàna mikasika ny fifidianana dia milaza fa raha mahakasika ny fifidianana nasionaly toy ny filoham-pirenena, depiote, senatera dia ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ihany no mahefa. Ny  Ben`ny tanàna kosa dia ny Fitsarana misahana ny ady amin`ny fanjakana na “Tribunal administratif” no mahefa. Rehefa manao fandravana ilay olona tsy mankasitraka ny didy mivoaka dia ny Filankevi-panjakana no mahefa. Efa voafaritra ny fahefan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana raha misy fifanolanana amin`ny resaka fifidianana saingy hafahafa ihany raha ny HCC izay andrim-panjakana natao hiaro toy ny anakandriamaso ny lalàna, no mandingana sy manosihosy azy toy izao. Maro ireo raharaha nalefa teny amin`ity Andrim-panjakana ity izay tsy mbola nahitam-baliny. Ny HCC dia somary ela fomba fitsarany sy famoahany didy ary ny filohany mihitsy no milaza fa tsy voatery araka ny lalàmpanorenana no hitsaran`ny HCC fa mba hahafahana miaro ilay andrim-panjakana no hamoahana ilay didim-pitsarana. Tamin’ny taona 2014, ohatra, nisy fangatahana fanesorana solombavambahoaka fa tsy nanaraka ny lalàna and. 71 sy 72 amin`ilay tsy mety manaraka ny voalazan`ny antoko. Ny taona 2015, nisy ny fangatahana fialan`ny filohan`ny Repoblika fa tsy manaja lalàmpanorenana. Tamin`ny farany teo, maro ny fitoriana mahakasika ny filoham-pirenena izay tokony hanasaziana azy noho ny tsy fanajana lalàmpanorenana. Hatramin’izao, tsy mbola nivoaka koa ny mahakasika fangatahana fanesorana solombavambahoaka. Miahiahy ny mpanara-baovao amin`ny fomba fiasan`ny HCC, maninona rehefa misy raharaha dia haingana be no mivoaka ny didy na hevitra kanefa misy ny hafa efa elaela iniana tsy valiana ? Raha jerena araka ny lalàna, tsy fanerena hitsara no atao hoe “deni de justice”, ka diso tanteraka ny HCC amin`ny tsy fitsarana ireo raharaha napetraka eo am-pelatanany. Tsy omena tsiny ny hafa raha toa tsy mahatoky an`ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana ka mandefa ny raharaha eny amin`ny Filankevi-panjakana. Maro mantsy ny tranga tsy nitondrany fanazavana kanefa fitoriana arahina porofo, indrindra mikasika ny fototry ny krizy, ny hadisoana ataon’ny fitondrana… mba hametrahana fitoniana politika saingy toa tsy misy tohiny intsony.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaHamerina ny tamin’ny 2009…

Efa ady ity fa tsy sangisangy sy vazivazy na don-tandroka fotsiny eo amin’ny samy mpikatroka politika, indrindra fa ny kandida na vondron-kery mikendry ny hisian’ny fihemoran’ny fifidianana sy ireo mivoy ny hisian’izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha mpanafatra varyMiomana hiatrika ny maitso ahitra

Tao Toamasina ny minisitry ny varotra sy ny fanjifana ramatoa Yvette Sylla, omaly, nifampitafa sy nidinika tamin'reo mpandraharaha mpanafatra vary,

 nametraka rindrandamina hitsinjovana sahady ny famatsiam-bary eto amin'ny Nosy amin'ny fotoanan'ny maitso ahitra ho avy, izany hoe ny volana oktobra 2018 hatramin'ny jona 2019. Nanambara mazava moa ny minisitra fa fanampy na fameno ihany ny vary hafarana, tombanana eo amin’ny 210.000 taonina eo, fa tsara dia tsara ny voka-bary teto amintsika tamin’ity taona ity.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnjozorobeMirongatra ny vaky fasana

Saika isan-kerinandro na latsak’izany aza no hisian’ny vaky fasana any amin’iny faritra Anjozorobe sy ny manodidina iny, raha ny fampitam-baovaon’ny mponina any an-toerana.

Ny alarobia 29 aogositra lasa teo, ohatra, dia fasana iray no vaky tao amin’ny fokontany Ambongabe, kaominina Ambongamarina. Herinandro katroka taorian’io, izany hoe ny alin’ny alarobia lasa teo kosa dia fasana roa no lasibatra tao Ambohitratsery, kaominina Marovazaha. Tsy voavohan’ny jiolahy ny vavahadin’ilay voalohany, ka ilay iray teo akaikiny no nanamparan’izy ireo ny fony. Ny tena mahazendana, dia tany amin’ny vatan’ilay fasana no namakiany azy, fa tsy teo amin’ny varavarana tahaka ny fahita hatrizay, izay midika fa tena efa hary fitaovana mihitsy ireo mpanao ratsy. Na misy amin’ireo olon-dratsy aza no tratra, dia mbola tsiambaratelo hatramin’izao ny hanaovana marina ity taolam-paty ity. Malaza kosa fa lafo be ny vidiny, ka izay no mampirongatra ny vaky fasana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIKIRIZANA Antanetikely AmbohijokyManao fiompiana sy fambolena manara-penitra “BIO”

Nitsidika toeram-piompiana akoho gasy tantanin’ny fikambanana FIKIRIZANA teny Antanetikely Ambohijoky Antananarivo Atsimondrano ny vondrombavaka manerana ny Boriborintany enina, eo ambany fiahian’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana.

 

 Nitarika izao fitsidihana izao ny Dokotera Andriantseheno Prisca, tale misahana ny raharaha sosialy ao amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) sy ny ekipa mpiara-miasa ao amin’ny CUA. Izao dia ho tohin’ny fiofanana momba ny fiompiana akoho natao tao amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely andro vitsy lasa izay. Araka izany, hatao fitaratra ny tetikasa mba hampirisihana ny olona hiditra amin’ny fiompiana sy fambolena manara-penitra “BIO” ary hampitomboana taranaka akoho eto Madagasikara. Dingana faharoa izao resaka fiompiana izao satria ny dingana voalohany izay niofanana dia mahakasika ny fambolena. Ankoatra izay, ny tetikasa Pro-Tanà no mampianatra sy mamehy ary manara-maso ny tetikasan’ny fikambanana FIKIRIZANA any amin’ny fokontany Andranofotsy, Antanetikely Ambohijoky. Ity farany dia nanaiky sy nandray ary nifanakalo hevitra tamin’ireo vondrombavaka, ka nanome ny traikefany tamin’izy ireo.

Nangonin’i Jean D.

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Miha miverina tsikelikely ny fitsikafonana ireo afera voalaza ho maloton’ny praiminisitra teo aloha, Solonandrasana Mahafaly, niaraka tamin’ny mpanolontsain’ny filoham-pirenena teo aloha, Claudine Razaimamonjy. Ho sahirana ity praiminisitra ity.

 

Omaly indray vao niverina heno ny feon-drizareo avy eo anivon’ny HFI raha nangina tao anaty andro maromaro. Raha ny fantatra moa dia nandalo tsy fahasalamana ny iray tamin’ny mpitarika azy ireo, Pety Rakotoniaina.

Hevitra mivoitra ihany koa ankehitriny ny hoe tsy mahazaka fampielezan-kevitra mandehandeha intsony ny filoham-pirenena teo aloha, Didier Ratsiraka Ignace, dia mody nanaitra haino aman-jery vitsivitsy hilazany an-kolaka ny vinam-piarahamoniny. Misy koa anefa ireo milaza fa raha nisikotra ny lelany tsara ireo mpanao gazety roalahy dia mety ho nanao antsoavo ny miaramila ny Amiraly satria efa hita ho nisintona lakolosy izany fanontaniana izany ihany ny valinteniny farany.

Tia Tanindranaza0 partages

EPP Mahavelona Nahazo loka ireo mendrika tamin’ny CEPE

Ankizy kamboty sy zanaky ny sahirana ara-pivelomana avokoa ny ankamaroan’ireo mpianatry ny sekoly ambaratonga fototra ao Mahavelona.

 Am-polony maro izy ireo no indray niatrika ny fanadinana CEPE  ny 14  aogositra lasa teo saingy ny 45 ihany no tafita soa aman-tsara. Mba ho valim-pitia ho azy ireo sy hahafahany miatrika ny taom-pianarana vaovao 2018-2019  indray ary dia notoloran’ny orinasam-pifandraisana Airtel fitaovam-pianarana feno izy ireo, omaly. Nahitana kahie, penina….  entina hanamaivanana ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny. Nentina nitsidika ny Rovan’i Manjakamiadana ihany koa izy ireo, fitsangantsanganana nofaranana tamin’ny fiaraha-misakafo niaraka tamin’Atoa Maixent Bekangba, tale jeneralin’ny orinasa. Folo taona izao no niarahan’ny Airtel niasa tamin’ny EPP Mahavelona  ho fitsinjovana ireo ankizy marefo eny anivon’ny fiarahamonina. Efa hiatrika ny fanadinana Bakalôrea amin’ity taona ity ireo ankizy tao amin’ny taona voalohany nanombohan’izy ireo ny fiaraha-miasany. Tanjon’ny roa tonta ny mba hahafahana mamokatra ankizy sy tanora Malagasy manampahaizana na dia eo aza ny fahasahiranana  ho tombontsoan’ny firenena.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara 2 nifandona 6 maty tsy tra-drano

Enina no namoy ny ainy noho ny lozam-pifamoivoizana mahatsiravina nitranga tany Sakaraha amin’ny lalam-pirenena fahafito ny takarivan’ny alarobia teo tokony ho tamin’ny 6 ora sasany.

 

Fiara marika « 504 baché » sy « camion citerne » mpatsaka rano ho an’ny orinasa iray mpitrandraka solitany any an-toerana no nifandona teo akaikin’ny Parc National Zombitse, 16 km miala amin’i Sakaraha. Samy nidina izy ireo no nifanehitra tamina toerana iray, ka nifampikasoka ny « aile ». Tafavoaka ny arabe mihitsy sady potika tanteraka ilay fiara 504, izay olona 9 no tao anatiny, mpianakavy avokoa ary tao anatin’io no nisy ireo 6 maty. Ny 4 tamin’ireo namoy ny ainy no maty teo no ho eo. Korotam-by sisa nikipakipaka teo satria rava tanteraka ny lohan’ilay “504 baché” faritra misy ny maotera iny. Nentina any Ejeda omaly hariva ny razana, raha ny fampitam-baovao. Ho an’ilay fiara lehibe moa dia nivadika sy nikaperotra ihany koa. Tombanana avy hatrany ho vokatry ny fandehanana mafy no niteraka ny loza raha atao jery maika amin’ny fahapotehana, ary vokatr’izay hamafiny izay no nahatonga ny famoizana ain’olona miisa 6 be izao. Ilaina ny mitandrina hatrany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Omer BerizikyManohana ny kitra malagasy

Nambaran’ny praiminisitra teo aloha sady kandida amin’ny fifidianana filoham-pirenena ho avy, Jean Omer Beriziky, fa “Fanoitra hialan'ny tanora amin'ny zava-mahadomelina ny fanatanjahantena ka tsy maintsy omena tosika”.

 

 Tsy nisalasala ny tenany nanampy ny Club des supporters, ivondronan’ireo mpanohana ny ekipam-pirenena Malagasy amin’ny baolina kitra na Barea. Ity farany izay hiatrika lalao iraisam-pirenena ny alahady 9 septambra izao, hifandona amin’ny sekipam-pirenena Senegaley.  Manentana ny rehetra i Jean Omer Beriziky ho avy hanotrona ny Barea etsy amin’ny Kianjabe Mahamasina.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilomano zazavavyNahita ny tsy fahita tany Sina

Noraisina tamin’ny fomba mendrika tao Antsirabe ireo atleta efatra mirahavavy, solontenan’i Vakinankaratra niatrika fiofanana nandritra ny dimy volana tany Sina.

 

 Avy ao amin’ny klioba Cosra Antsirabe izy ireo ka noraisin’ireo namany sy ny ray aman-dreniny avy tamin’ny fomba manetriketrika. Tamin’ny 24 aprily ny delegasiona Malagasy nisy atleta 99 no lasa niofana ka ny 22 aogositra izy ireo no niverina. Tafiditra amin’ny fanomanana ny Lalaon’ny Nosy ny fiofanana. Nahita zava-baovao tena tsy mbola fahita izahay, hoy i Tendry, nisolotena azy ireo tamin’ny tatitra. Raisina ary hampitaina amin’ireo iray klioba aminy moa ny traikefa azon’izy ireo raha ny nambaran’Atoa Jean Jacques, mpanazatra azy ireo.

Caius R.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’i MahamasinaNy Barea sy ny Senegaley sisa mahazo miditra ao

Efa mitondraka isan’andro ny bozaka etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina, hoy ny tale misahana ny kolontsaina sy ny fiainam-piarahamonina ao amin'ny CUA,

Tia Tanindranaza0 partages

Mandrimandry manan-draharaha

Manao ahoana ry Jean a ? Mbola mandrimandry manan-draharaha hatrany ve eo anatrehan’ity efa loza mitatao ity e ?

Aiza ve ka mba nitarika ny olona teny Ivato teny ianareo indray andro iry hampihavana, saingy ianareo tokony ho tompon’ny lakile indray no toa nomen-dry be politika lesona. Izao indray ianareo ilay tamin’ny fiandohan’ny herinandro teo nanao “tam tam” be ery fa hoe : hiresaka amin-dry kandida hisian’ny fifandaminana sy tsy hifamelezam-pantsy rehefa tena miakatra ao anaty kianjam-pifidianana. Ry lava sanga aza anefa efa miakatra ao anaty ringa, tsy miandry kiririoka haneno, kanefa toa tsy mba taitra ianareo. Io ihany koa fa manisika ny heviny razokiny be mangataka ny hisian’ny fiaraha-mihinana ! Fiaraha-mitantana mantsy fa tsy zakan’ny tsenany intsony izany fifidianana izany ary tsy nahafa-po azy izay 21 taona namiliana an’i Gasikara izay. Mamoaka resaka mihitsy aza fa hoe efa misy mampiditra basy aman-tafondro eto higidragidrana ny sasany, raha tsy lany eo, saingy ianareo toa mbola variana misalobo-komana foana satria tsy tapaka kandra na zara raha miasa aza e ! Tsory ny marina rehefa tsy vita fa aza be balaoasy eo ry Jean marina a !

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lisitra sy ny biraom-pifidianana Andrasana ny fivoahany ao anaty gazetim-panjakana

Ao anatin’ny fikarakarana ny fifidianana izay ho Filoham-pirenena tanteraka ny CENI amin’izao fotoana izao.

 

Voalazan’ny lalàna fehizoro Laharana faha-2018-008 tamin'ny 10 aprily 2018, andininy faha-125 fa tsy maintsy faritana amin'ny alalan'ny fanapahana raisin'ny CENI, enim-polo (60) andro farafahakeliny mialoha ny androm-pifidianana ny lisitra sy ny toerana misy ireo biraom-pifidianana. Milaza ny Vaomieram-Pirenena Mahaleotena Misahana ny Fifidianana (CENI) fa efa nampitain’ny ao amin'ny sampandraharaha miandraikitra ny famoahana ny gazetim-panjakana eny amin’ny primatiora ny 29 aogositra lasa teo ireo fanapahan-kevitra mikasika ny lisitra sy toerana misy ireo biraom-pifidianana manerana ny Nosy. Andrasana ny famoahana izany ao anaty gazetim-panjakana. Na izany aza dia efa azo jerena ao amin’ny tranonkalan’ny CENI ihany koa ireo tahirin-kevitra ireo nanomboka ny 29 aogositra 2018.

Nangonin’i Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vonjy Iray Tsy MivakyNivoaka tamin’ny fahanginany

Manao tohivakana ny fanehoan-kevitr’ireo antoko politika manoloana ny fifidianana.

 Nivoaka tamin’ny fahanginany ihany koa ny antoko politika Vonjy Iray Tsy Mivaky. Nifidy ny tsy naneho hevitra mihitsy izy ireo saingy nanaraka akaiky hatrany ny raharaham-pirenena, araka ny tatitry ny filohany, Razanabahiny Marojama Christian. Fotoana handraisana andraikitra kosa anefa izao ka nanatanteraka fivoriana lehibe tetsy amin’ny hotely Le Louvre ny fikambanana omaly alakamisy 06 septambra. Manatanteraka fidinana any amin’ireo faritanin’i Madagasikara ny solontenan’ny antoko amin’izao fotoana ho fampivondronana ny rehetra. Aorian’izay dia hisy ny fihaonambe nasionaly hatao amin’ity volana septambra ity handraisan’ny antoko ny fanapahan-kevitra ny amin’ny raharahan’ny antoko sy ny raharaham-pirenena, indrindra mahakasika ny fifidianana ho avy. Mety hisy ny fanohanana kandida, hoy izy ireo saingy miankina amin’io fihaonana io ny handraisana ny fanapahan-kevitra. Nanambara ihany koa ity antoko politika ity fa mety amin’izy ireo avokoa na hahemotra na hatao ny fifidianana satria efa mivonona ny amin’izay ny fikambanana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramtane Lamamra“Anjaran’ny samy Malagasy ny mitady marimaritra iraisana”

« Mitazona ny datin’ny 7 novambra sy 19 desambra hanatanterahana ny fifidianana filoham-pirenena ny governemanta”.

 Io no tenin’ny praiminisitra Ntsay Christian, taorian’ny fihaonany tamin’ny delegasionan’ny Vondrona Afrikanina notarihin’ny ambasadaoro  Ramtane Lamamra teny amin’ny lapan’i Mahazoarivo.

Notsihiavin’ny praiminisitra fa manaja ny fahalalahana amin’ny fanehoan-kevitra ny governemanta  kanefa jerena kosa ny hahatomombana ny fizorantsika amin’ny fanomanana sy fanatanterahana ny fifidianana ka anisan’ny hahatongavana amin’izany ny fitoniana sy ny fifehezana ny filaminana. Tanjona ny hahazoana voka-pifidianana araka ny safidin’ny olom-pirenena tsirairay.

Fanaovana tombana mahakasika ny fiomanan’i Madagasikara amin’ny fifidianana rahateo no anton-dian’ity delegasiona avy amin’ny Vondrona Afrikanina ity. Manoloana ny tsy fitovian-kevitra politika misy amin’izao fotoana izao, dia nanambara Ramtane Lamamra fa manaja ny fiandrianan’ny firenena malagasy, izany hoe anjaran’ny samy Malagasy ny mitady marimaritra iraisana amin’ny olana anatiny eto Madagasikara, hoy izy. Ny Vondrona Afrikanina kosa dia hanampy antsika hatrany amin’ny fanomanana ny fifidianana sy amin’ny fanaraha-maso ireo didy navoakan’ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana ary ireo toromarika napetraky ny governemanta.

Nangonin’i Jean D.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ntsay Christian“Tsy maintsy hotanterahina ny fifidianana”

Nampiantso fivoriana niarahana tamin’ny OMC manerana ny nosy, ny praiminisitra Ntsay Christian, nijerena ny zava-misy ankehitriny mikasika ny fandriampahalemana.

Ao anatin’ny fametrahana ny Filankevitra Nasionaly ho an’ny Fandriampahalemana Anatiny (Conseil National de la Sécurité Intérieure (CNSI) isika amin’izao, ary nisy ny fijerena ireo fepetra horaisina manoloana ny fitandroana ny filaminana izay mifanaraka amin’ny lalàna misy na any ambanivohitra na eto an-drenivohitra. Noresahina ihany koa ny filaminana mandritra ny fotoam-pifidianana ka nanamafisan’ny  praiminisitra fa “tsy maintsy hotanterahina ny fifidianana”. Tonga nanatrika io fivoriana io ny minisitry ny fiarovam-pirenena, ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, ny minisitry ny filaminam-bahoaka, ny minisitra voatendry hisolotena ny minisitry ny vola sy ny tetibola, ny solontenan’ny minisitry ny fitsarana, ny solontenan’ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny lehiben’ny Etamazoro jeneralin’ny tafika Malagasy, ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena sy ny tale jeneralin’ny polisim-pirenena.

Nangonin’i Jean D.

 

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN 2019 : Les Barea sont fins prêts

L’entraînement se poursuit pour les Barea devant les trois tribunes remplies à ras bord. C’est dire l’engouement du public pour ce match de dimanche contre le Sénégal. Le match à ne pas perdre, car même un score de parité ferait l’affaire des protégés de Nicolas Dupuis.

Le cru 2018 des Barea serait-il en mesure de faire douter les Lions de la Téranga ? C’est la question que se posent les amoureux du football malgache et à laquelle répondent par l’affirmative tous ceux qui suivent l’entraînement des Barea.

Njiva en forme. Autant le dire que par rapport aux précédentes confrontations entre les deux pays, les Barea actuels sont meilleurs que ceux qui ont tenu en échec le Sénégal sur le score de 2 buts à 2.

Pour citer des exemples, Njiva se trouve aujourd’hui dans une forme étincelante tout comme Voavy Paulin, Bolida et Ibrahim Amada.

Quatre hommes incontournables en fait qui vont donner des maux de tête à Nicolas Dupuis bien obligé de faire un choix devant une parterre d’expatriés, eux aussi truffés de talent à l’image de Zotsara, Marco Ilaimaharitra ou encore l’intenable Deba Kely.

Même registre. Que dire de la ligne défensive sinon qu’elle n’est jamais apparue aussi complète qu’en ce moment avec une charnière centrale composée de Thomas Fontaine et de Bapasy tandis que les deux flancs sont occupés par Romain Métanire et Jerôme Mombris.

Comme le gardien de la CNaPS, Leda a aussi retrouvé la grande forme, il faudrait à Dabo montrer un tout autre visage pour espérer le déloger de là. Une remarque également valable pour Toby, même si lui et Métanire n’évoluent pas sur un même registre.

Mais c’est peut-être mieux ainsi, car la concurrence va être très rude. On aura ainsi à l’œil le grand Dimitry Caloin, ou encore le capitaine de la CNaPS, Ando, sans oublier l’emblématique capitaine des Barea, Ima Faneva. Même Mario du Fosa et Boura de la CNaPS Sport ont montré qu’ils ont les moyens de faire bonne figure. La seule ombre au tableau c’est la forme de Carolus, victime d’un temps de jeu insuffisant, mais comme il s’améliore au fil des jours, on le verrait bien dans un rôle de joker.

L’optimisme est donc de mise. Croisons les doigts !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ferdinand Andriandraina : un danseur qui a gravi un à un les échelons   

Andriandraina avec les danseurs tanzaniens.——

Singulier destin pour Ferdinand Andriandraina ! Il a su passer de l’état de danseur de quartier à celui de professionnel. A l’époque, comme tous les jeunes de son âge, il imitait les chorégraphies des clips de rap qu’il voyait sur son petit écran. En traînant dans son  quartier des 67 ha, il se faisait des amis poursuivant le même rêve que lui.

Né le  8 septembre 1986, Ferdinand Andriandraina est un danseur professionnel. La vie n’était pas si facile que ça pour en arriver là. De la joie, de la peine, des larmes et des sourires, des hauts et des bas ont forgé la personnalité de ce jeune homme surnommé Bloum. Il n’a pas laissé la peur briser sa volonté. Le courage nourrit ses ambitions.

A 14 ans, le jeune garçon commence son « break dance » en écoutant le morceau de Xzibit et Benny B. «On n’avait pas de tapis de danse, on déballait des cartons pour  danser dessus. On empruntait des chaussures pour ce faire». L’insuffisance de moyens financiers n’a pas empêché Andry  et ses amis de progresser. Au contraire, cela leur permettait de relever un grand défi.  Cependant, être danseur professionnel était pour lui tout à fait possible.

La vie, un « battle ». En 2002, alors que l’avenue de l’Indépendance était en pleine effervescence politique, Andry et ses compagnons  font des «cypher» de danse. Les fanfares de la grève leur  donnaient le rythme. «C’était  un fait marquant de notre jeunesse» a-t-il dit.  Un risque !  Mais une ambiance de «dance fever» commençait à apparaître chez le jeune garçon. Tout au long de l’année, il fait des exercices pour s’améliorer. «Chaque matin je m’adonnais  à la danse. C’est devenu une habitude et je ne me sentais pas à l’aise si je ne pouvais  pas le faire». En entretenant des rapports amicaux avec les membres du groupe de danse «Up the rap», à savoir Luc et Daddy, le danseur amateur acquiert de l’expérience. Après un an, il participe pour la première fois à une audition à l’Institut Français de Madagascar. Il fait partie des sept danseurs qui composent le groupe Addams. La chance lui  sourit ! Il remporte le prix Découverte de «dihy-danse». Mais la vie est faite de haut et de bas, il y a des jours avec et des jours sans. Ayant participé à un «battle» de danse en 2004, la troupe de Ferdinand Andriandraina est arrivée en  finale et a été battue. Les concours s’enchaînent, les Addams ne perdent pas espoir. En 2006, ils rehaussent leur performance en  obtenant la troisième place et le meilleur Show chorégraphie lors d’un championnat organisé à l’Alliance française à Antananarivo. « Equipe solide », Andriandraina et ses camarades partagent la scène avec de  nombreux  chorégraphes des  Jeux des Iles de 2007. «C’était la première fois de ma vie et j’en suis fier» affirme le jeune homme.

La cour des grands. Le petit Bloum a pris de l’ampleur. La danse l’amène en déplacement  à l’île de la Réunion pour assister à un championnat intitulé «Battle de l’Ouest de l’Océan Indien». «On nous a beaucoup critiqués. On nous disait que la danse n’est pas un métier. On était marginalisé. On nous considérait comme des voyous. On a prouvé que ce n’était pas vrai». Andry a fait ses preuves en ramenant à la maison le trophée.  Les voyages se succèdent. Tanzanie, Afrique du Sud, et même en Finlande. Le monde est devenu pour lui une grande pièce de chorégraphie. Au retour, il  garde toujours  la tête sur les épaules en distinguant l’ambition de l’orgueil. Une fois  au pays, l’« équipe solide » Addams collabore avec une chaîne de télévision de la capitale.  En 2011, Andry et ses copains participent à une téléréalité «dance Style». Munis d’une solide expérience, ils se produisent comme à l’entraînement et remportent facilement la coupe.

« Break dance » pour la vie.  Formé par ses aînés aux  67 ha, un quartier où il a vécu son enfance, Andry est séduit par la «danse qui casse les os». Attentionné, il apprend vite. Dénicheur de talent Daddy l’un des fondateurs du groupe «Up the rap», l’intègre dans son groupe.  Dès lors, le jeune homme devient un génie de la dance Hip Hop. L’humilité, la modestie et la confiance en soi sont les trois grands principes de sa vie. «Pour moi, la danse est au service des activités sociales et culturelles. Le break dance m’a beaucoup formé, non seulement   en tant que  sport, mais il  m’a aussi instruit».

Malgré les difficultés qu’il a rencontrées, Ferdinand Andriandraina a su garder son objectif en visant loin.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana  tao Ambano – Antsirabe : 11 lahy vosambotra, basy 3 sy moara marobe sarona.

Nitondra fanazavana mikasika ilay fanafihana niseho tao Mahatsinjo, kaominina Ambano, ny teo anivon’ny mpitandro filaminana, omaly alarobia 5 septambra,  teto Antsirabe. Tamin’izany no nahalalana, fa 11 no vosambotra hatreto ary basy kalaky iray sy basy poleta vita gasy roa miampy  sy moara no sarona niaraka tamin’ireo jiolahy ireo. Ny alin’ny sabotsy 1 septambra no nisehoan’ny fanafihana , jiolahy manodidina ny folo no nanafika tokantranona mpivarotra fiara sady mpamongady, tao amin’ny kaominina Ambano, distrika Antsirabe II. Voalaza fa vao avy nahalafo fiara io tokantrano io ka ny handroba azy no nahatongavan’ireo jiolahy. Mailo anefa ny fianakaviana, satria nahazo fampandrenesana mialoha. Mpitatitra olona amin’ny môtô mampitohy an’Ambano sy Antsirabe no nahatsikaritra andian-dehilahy mampiahiahy mikononkonona tao amina vohitra iray tao Ambano. Nampandre ny fokonolona sy ny tompon’andraikitra, ny fisian’ireo andian-jatovo ireo ity mpitondra môtô ity ka nandray fepetra avy hatrany ny fokonolona nanao fiambenana. Tokony ho tamin’ny 8 ora alina, indreo fa tonga nanafika ny tanàna tokoa ireo andian’olona ireo niaraka tamina basy sy zava-maranitra. Ilay tokantrano voalaza etsy ambony no lasibatra. Tsy nitsitsy ireo jiolahy, fa avy hatrany dia nitifitra ny tompon-trano teo amin’ny tongony sady nangataka ny hamoahana ny vola. Nametraka ny paikady ny fokonolona tety ivelany vao nahare ny feom-basy nipoaka. Raikitra ny fifanenjehana, voatery nanao tari-dositra ny fokonolona. Na teo aza ny hery tsy mitovy nanoloana ny basy, dia tsy nihemotra ny fokonolona. Vokany, jiolahy iray no azo sambo-belona. Ity farany avy teo no nanoro ny namany ka nahatrarana ny folo. Marihana fa ny marainan’ny fanafihana ihany, dia  niroso tamin’ny fanadihadiana ny polisy sy ny zandary niara-niasa ka nahazoana izao vokatra izao. Ankoatra izay, dia nandritra ny fisavana ny tranon’izy ireo no nahitana kalaky iray sy basy poleta vita gasy ary moara isan-karazany.

Araka ny fanazavana, dia efa tambajotra mihitsy no misy ireto jiolahy ireto, satria miparitaka eto Antsirabe, Betafo sy Antananarivo ny asa ratsiny. Nisy tamin’ireo 11 voasambotra ireo no mpikambana amin’ilay fikambanana zazamainty sy zazamena manao ny asan’ny mpitandro filamianana any ambanivohitra. Ankoatra izay, miaramila efa voaroaka tamin’ny asany noho ny fandikan-dalàna sy tsy fanarahana fitsipika ihany koa ny iray tamin’ireo jiolahy voasambotra ireo.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Vono olona tetsy amin’ny Bypass : Mpiasan’ny Gastro taloha nosamborina

Tsy diso mihitsy ny ahiahy, fa olona efa niasa teo anivon’ny toerana nitrangan’ny vono olona no mety ho tompon’antoka tamin’izany. Lehilahy  efatra no eo am-pelan-tànan’ny polisy misahana ny heloka bevava ankehitriny. Ny roa efa voasambotra mialoha ary efa notazonina elaela teo anivon’io sampana io ary ny roa kosa voasambotra, omaly. Ny iray amin’ireo dia mpiasa teo aloha teo anivon’ny Gastro pizza etsy amin’ny Bypass. Ny ambiny kosa, dia ahiana ho mpiray tsikombakomba taminy. Raha ny fanazavana azo tamin’ny mpitandro ny filaminana, dia tsy ireo ihany no mety ho tompon’antoka ary mbola misy olon-kafa maromaro karohina ankehitriny. Isan’ny tadiavina ny fitaovana nentin’ireo nanatontosa ilay fanafihana ary indrindra koa ny « caméra » sy ny horonan-tsary izay mifandraika amin’ilay asaratsy. Hatramin’ny voalohany, dia efa fantampantatra fa tsy maintsy olona mahafantatra tanteraka ny fiasa sy ny fipetraky ny lamina rehetra momba ny fiambenana io toerana io no nanatontosa ny fanafihana. Ny tena nalehan’ny sain’ny maro aza, dia ny hoe mety ho olona niasa teo aloha teo anivon’ilay orinasam-piambenana no tompon’antoka. Saingy ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana, dia nizotra kokoa tany amin’ny mpiasa teo aloha tao amin’ilay toerana  notafihana. Raha tsiahivina, dia mpiambina roa no maty notsatohana antsy. Ny iray mbola nentina tany Andoharanofotsy ary nasaina nitady ny mpitam-bola tao an-tranony, tao anatin’ny alim-be. Tafaporitsaka tampoka anefa io ary niafina tao amin’ny trano teo akaiky teo. Ny ratsy dia mbola hitan’ireo olon-dratsy ihany ny nisy azy ary rehefa tratra izy dia nodidiana antsy ny tendany. Habibiana tsy roa aman-tany toy izany no nanjo ity mpiambina voalohany namoy ny ainy ity. Rehefa izay, dia niverina tany amin’ny By-Pass ireo jiolahy ary rehefa tezitra izy ireo satria tsy hita ny mpitam-bola izay hany manana ny « code »  afaka mahavaha ny vata fitehirizam-bola,  avy hatrany dia novonoin’ireo tamin’ny tsindron’antsy maro teo amin’ny kibony sy ny lamosiny ihany koa ilay mpiambina faharoa. Helokabevava izay niteraka savorovoron-tsaina teto Antananarivo sy ny manodidina ity nitranga ity ary isan’ny arahin’ny olona maso akaiky ny fivoaran’ny fanadihadiana. Raha nahavita namono olona roa tsy amin’antony mantsy ireo jiolahy ireo, dia heverina fa mbola hatahorana hahafaty olon-kafa koa eo amin’ny fiarahamonina sy mandritra ny fanafihana hafa; izay mbola mety hotontosainy. Raha misy arak’izany ny tokony hatao, dia ny fampitandremana maika ny olona. Ohatra akaiky, raha vao azo ny sary na kisarisary mitovy amin’ireo (portrait robot) dia mila aparitaka haingana mba hahafahan’ny olona mandray andraikitra. Izay fampandraisana anjara ny olona izay amin’ny famahana ny raharaha momba ny heloka bevava, dia isan’ny tena ilaina, indrindra amin’izao fotoan’ny teknolojia efa mandroso izao.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football : « Fosa Juniors était disposé à envisager  le transfert de Dax », déclare le président...

« Fosa Juniors » a tenu à s’expliquer sur les malentendus qui l’opposent au « Kaiser Chiefs » autour du transfert de Dax. Le club l’a fait savoir lors dune conférence de presse d’hier au Futsal, à Andraharo.

Un tour d’horizon sur cette affaire qui met à mal le football malgache dans son ensemble et bien entendu Dax Arohasina Andriamirado qui, manifestement, reste le grand perdant.

Les propos d’Arno Steenkist ne pouvaient prêter à équivoque lorsqu’il évoque qu’il regrette l’attitude de « Kaiser Chiefs » qui dénigre le football à Madagascar en le traitant d’amateur.

Gros salaire. D’ailleurs et au cours de cette conférence de presse, « Fosa Juniors » par le biais de son SG, Hubert Grosset et son administrateur Ando Harivola, ont apporté des précisions supplémentaires comme quoi le club jouit d’un statut professionnel avec tout le bazar qui va avec, notamment un gros salaire, une couverture médicale et même le logement pour des joueurs qui ne font que du football.

Et si ce n’est pas du professionnalisme, Dieu que cela lui ressemble et qu’on comprend l’amertume d’Arno Steenkist quand le « Kaiser Chiefs » n’était pas de cet avis.

Et quand le patron du Fosa reconnaît que l’intérêt du football malgache prime avant toute chose, on a envie d’applaudir. Car rien n’oblige ce Néerlandais à agir de la sorte, mais il le fait probablement par amour. Il va même plus loin qu’il est partant pour mettre en place une ligue professionnelle regroupant les meilleures formations à Madagascar.

Revenant sur le cas de Dax, « Fosa » avoue qu’il était disposé à envisager le transfert de Dax, mais en souhaitant que cela se fasse dans les règles. « Dax était un de nos meilleurs joueurs, capitaine qui plus est, mais il est parti alors qu’on entamait à peine la Poule des As qui est capitale pour le club », explique encore Arno Steenkist.

Enorme préjudice. Inutile de rajouter que ce départ de Dax a causé un énorme préjudice au club, car il aurait dû terminer la saison avec le club avec qui il a signé un contrat, précise pour sa part Ando Harivola avant d’évoquer la difficulté du transfert, car le « Kaiser Chiefs » persiste et signe que Dax n’a pas besoin de quoi que ce soit pour partir en étant amateur.

Plus diplomate, Arno Steenkist met l’accent sur l’incompatibilité du calendrier du mercato qui se termine fin juin pour Madagascar et fin août pour l’Afrique du Sud. Toutefois, il était prêt à lâcher du lest pour peu que les deux clubs et surtout Dax y trouvent leurs intérêts en précisant toutefois que les sommes avancées dans la presse sur le montant du transfert ne sont que de pures allégations.

C’est d’ailleurs pour ça que « Fosa » a fait parvenir au « Kaiser Chiefs » la convocation de Dax pour le match contre le Sénégal. Mais Dax a apparemment choisi de ne pas l’honorer même si le patron de Fosa soutient haut et fort qu’il n’avait pas envisagé nullement d’émettre une IST (Interdiction de Sortie du Territoire), car cela relève de la  Justice et ne s’applique qu’en cas de faute grave.

Pour l’instant, Arno Steenkist ne rêve que d’une qualification de Madagascar à la CAN 2019 et se désole que Baggio, son maître à jouer, ne soit disponible pour les Barea à cause d’une blessure à une cheville. Ce qui est tout à son honneur.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« OPEN Taekwondo STA » : Sonrang Taekwondo club a dominé les débats           

Le niveau technique des combattants a émerveillé le public de Mahamasina.

Le bilan de l’« Open taekwondo STA » est satisfaisant. La relève est prometteuse au vu des prestations des jeunes combattants le week-end dernier,  dans la salle du petit Palais de Mahamasina. 12 clubs dont ceux  de Haute-Matsiatra. Deux combattants se sont illustrés à Mahamasina. Nantenaina du « Sonrang » a pris le dessus sur Marcellin du Cosfa, un expérimenté des compétitions internationales et Andi du « Sonrang » s’est imposé contre Rija de Cosfa, vice-champion d’Afrique et meilleur combattant du continent. Le clou de la journée était la finale de la compétition par équipe homme opposant les Andi, Bradley, Nantenaina et Ntsoa du « Sonrang » aux  Marcellin, Rija, Andy et Joah du Cosfa. Un combat spectaculaire qui a vu la victoire des combattants de « Sonrang ». Au classement des médailles, « Sonrang Taekwondo club » termine premier avec 12 médailles d’or, suivi de celui de « Lion » avec 10 médailles d’or et « Dynamic » complète le podium avec 9 médailles d’or.  En trois ans, le club dirigé par Narinja Ramanantsoa se démarque déjà sur le paysage du taekwondo malgache. La meilleure combattante a été attribuée à Tsiky Mahasetra de « Sonrang » chez les filles et à Heninkaja de Dynamic du côté des garçons. Les férus du taekwondo espèrent qu’un tel engouement contribuera au rassemblement et aboutira à une solution bénéfique pour  la discipline. Ils espèrent la tenue de l’élection au sein de la fédération au mois d’octobre 2018 afin que les combattants puissent participer aux diverses compétitions internationales. L’objectif de tous est de participer aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Promotion en grades : Les Officiers détachés à la Présidence privilégiés

La liste des officiers supérieurs et officiers subalternes ayant bénéficié d’un avancement en grade au sein de l’Armée malgache et de la Gendarmerie nationale au titre de l’année 2018 a été publiée mardi dernier.

Cette liste a enfin été rendue public après un retard de deux mois et demi, ou enfin presque. Chaque année, la liste des promus est connue au mois de juin, juste avant la célébration de la fête nationale. Comme il fallait s’y attendre, la décision a encore fait des heureux et des mécontents cette année. La promotion en grade crée des polémiques au sein de la Grande famille des Forces armées. Pour cause, plus d’un constate  que les officiers détachés auprès de la Présidence de la République ont été privilégiés ou favorisés (c’est selon). Pour les officiers au grade de « Lieutenant » qui devraient être promus « Capitaine » par exemple, la durée de port de grade prévue est de 4 ans et 6 mois. Pourtant, parmi les officiers nouvellement promus figure un des gardes du corps du président Hery Rajaonarimampianina qui n’avait que 4 ans et 3 mois de port de grade. Notre source de faire savoir toutefois que bon nombre de ses co-promotionnaires ayant porté le grade de lieutenant pendant 4 ans et 5 mois, ou 4 ans et 4 mois n’ont pas eu la même chance que lui. Un autre officier, connu et reconnu comme étant proche de la Première Dame, travaillant au sein de la Présidence de la République en tant qu’Intendant de Palais, a également bénéficié d’un avancement au grade de Capitaine alors qu’il n’a eu que 4 ans et 4 mois de port de grade. Pour ce qui est de la promotion au grade de Colonel, 5 Lieutenants-colonels détachés à Iavoloha ont été promus Colonels. Pourtant, selon notre source, ils n’ont pas rempli les conditions requises. En tout cas, cette nouvelle liste d’avancement en grade au sein de l’Armée et de la Gendarmerie nationale est actuellement source de grogne.  Faut-il rappeler qu’en 2014, la promotion de l’Aide de camp du Président Hery Rajaonarimampianina a provoqué des polémiques. En ayant porté le grade de Lieutenant-colonel pendant 4 ans et 6 mois, celui-ci a été le seul à avoir été promu à l’époque parmi ses co-promotionnaires.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Ny havany akaiky ihany no mpandroba

Toerana tsy dia miala lavitra eto Antsirabe no nisehoan’ity tranga ity. Nomeny fonoka fampatoriana ny havany, avy eo nilamina izy sy ny namany nandroba ny entana rehetra tao an-trano.

Fianakaviana akaiky, iray trano ihany no nahavita nanao izany asa ratsy izany. Tamin’ny alàlan’ny vary amin’anana sakafo tao an-trano no nanapoizinany ny fianakaviany. Rehefa samy renoka avokoa ny iray trano, dia niantso ireo namany izy handroba ny trano. Tapitra noraofiny sy ireo namany avokoa ny entana sarobidy rehetra, niampy vola sy finday. Nilamina ry zalahy nanao ny asa ratsiny, nisy iray tamin’ny fianakaviana anefa no taitra tampoka, tsikaritr’ireo jioalahy izany ka saika matin’ny daroka ity farany.

Nametraka taratasy fitoriana ny fianakaviana, tsy ela dia voasambotra ny efa-dahy voalaza fa nandray anjara mivantana tamin’ny fanafihana izy ireo. Ao Mahazina Antsirabe izy efa-dahy no mipetraka, ny fanadihadian’ny polisy hatrany no nahalalana, fa efa voarohirohy tamina halatra fiara teto Antananarivo ny sasany amin’izy ireo. Samy efa  naiditra am-ponja vonjimaika avokoa izy efa-dahy miandry ny fitsarana azy. Marihana, fa tamin’ny faramparan’ny herinandro lasa teo no nisehoan’ny fanafihana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

CNAM : Proposition de 1 400 formations centrées sur 450 métiers

Les journées informatives organisées auparavant par le CNAM Madagascar attirent toujours de nombreux visiteurs.

Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) est la plus grande université française, à caractère scientifique, culturel et professionnel.

Présent dans le monde, c’est une structure en réseau qui accueille plus de 100 000 étudiants par an et est relayée, à l’étranger, à travers l’offre de formation proposée par une quarantaine de pays partenaires. Sa mission est d’assurer la promotion supérieure du travail, la formation professionnelle continue et les enseignements de formation initiale tout en pratiquant la politique de délocalisation de ses formations en réponse à des sollicitations précises du pays partenaire.

Diplômes français. Le réseau du CNAM compte 20 centres régionaux et 158 centres d’enseignement en métropole et outre-mer. Le siège régional du CNAM Madagascar a vu le jour en 2003. Ce Conservatoire National des Arts et Métiers propose 1 400 formations centrées sur 450 métiers dans tous les secteurs et pour toutes les fonctions de l’entreprise. Il s’adresse à tous, soit les nouveaux bacheliers en premier lieu, ensuite, les étudiants, les salariés et les travailleurs indépendants, sans oublier les demandeurs d’emploi. En fait, des formations allant du niveau bac + 1 jusqu’au doctorat, leur sont dispensées et ce, selon des modalités d’organisation souples telles que les formations à distance et les cours du soir. Ce qui permettra ainsi à tous les étudiants malgaches d’obtenir des diplômes français d’études supérieures tout en restant à Madagascar. Ce qui facilitera entre temps l’accès des autres étudiants désirant poursuivre leurs études dans des universités à l’étranger.

Journées informatives. Notons que les diplômes nationaux délivrés par le CNAM Madagascar bénéficient de la reconnaissance européenne surtout avec l’adoption du système LMD. Et pour mieux connaître ce Conservatoire National des Arts et Métiers, des journées informatives seront organisées sous le label « EducCNAM » du 4 au 6 octobre 2018 à son siège, à la Maison des Produits à 67 ha.  Cette période choisie expressément coïncide avec la journée mondiale des enseignants et enseignantes qui sera célébrée le 5 octobre 2018  et à la journée mondiale d’action pour le travail décent le 7 octobre  2018. L’objectif consiste à faire connaître aux cibles les opportunités offertes par le CNAM. Il s’agit entre autres, de l’obtention d’un diplôme d’Etat français, de la valorisation de son expérience professionnelle en diplôme et des différentes modalités de formation adaptées au besoin de chacun. Ses cibles sont notamment les étudiants, les nouveaux bacheliers, les étudiants et les professionnels en quête d’autres alternatives de formation, dont « la formation à distance».

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Jiolahy nikasa hangalatr’omby, voasambotry ny fokonolona

Tsy tanteraka ny fikasan-dratsin’ireo jiolahy nikasa hangalatra omby, tao amin’ny kaominina Antsampandrano distrikan’ Ambatolampy, fa voasakan’ny fokonolona. Ny faramparan’ny herinandro lasa teo no nisehoan’ny fanafihana. Taitra ny fokonolona raha naheno ny fahatongavan’ireo jiolahy niditra ny tanàna. Raikitra avy hatrany ny antso lava, vetivety dia tafavory ny vatan-dehilahy, etsy an-kilany vaky nandositra ireo jiolahy nifanenjahan’ny fokonolona. Fantatra, fa iray tamin’ireo jiolahy no vosambotra ka niharan’ny fitsaram-bahoaka avy hatrany, nalaky tonga ny mpitandro filaminana ka avotra soaman-tsara ihany ny ainy. Ity farany avy eo no nanondro ny namany hafa ka nahatratra enin-dahy no nosamborina. Araky ny loharanom-baovao hatrany, dia nandrahona ny mpitandro filaminana nisambotra azy ny iray tamin’ireo jiolahy ary nilaza fa tsy hisy hahatazona azy. Handrasana noho izany  izay mety hiafaran’ity jiolahy ity.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

« Vendredi joli »

# Boy Black et One Lio au “Jao’s Pub” Ambohipo

Le « reggae Dance Hall », ça le connaît ! Lui, c’est One Lio, ce jeune habitué des pubs de la Capitale. Après une longue absence sur le devant de la scène malgache, le chanteur donne rendez-vous aux noctambules au « Jao’s Pub » Ambohipo. Il animera la soirée avec Boy Black, le protégé de Shyn qui verse également  dans le RnB. Les amateurs de musique black seront  certainement servis.

 

# Missié Sayda au « Serre à sera » Ambolonkandrina

Mr Sayda sera l’affiche du côté d’Ambolonkandrina. Une aubaine à ne rater sous aucun prétexte pour ceux qui ne l’ont jamais vu à l’œuvre, ailleurs que sur le petit écran. Au programme, les « Masina Misely », « Sakakely », « Real love », ou encore «Tantaran’olon-droa». Une soirée « roots » qui promet d’être mémorable. Pour tout l’après-midi, l’artiste chauffera la scène du « Serre à Sera ».

 

# Samoela au Dôme Ankorondrano

Honneur aux inconditionnels de la Capitale. De la bonne musique et des chansons à texte pour ce soir. Rendez-vous avec Samoela, la star du « vazo miteny » au Dôme Ankorondrano le temps d’une soirée. Outre les incontournables, la grosse pointure  des chansons à texte fera entendre également ses derniers morceaux de « Radion’Ambanivolo » pour les noctambules.

 

# Joro et Anjara Rakotozafiarison à l’«  Hôtel de l’Avenue » Analakely

La même passion  dans les veines, les frères Rakotozafiarison invitent les mélomanes, ce soir, à l’« Hôtel de l’Avenue » Analakely. Si tous les deux font partie de ces jeunes musiciens phares du moment dans la Grande Ile, leur style très différent enrichit encore le groupe express qu’ils forment avec trois autres musiciens à l’instar de Vatsiahy au Clavier, Tonny à la basse et Mihaja à la batterie. Le rendez-vous à ne pas manquer !

 

# Tovo J’hay au Piment Café Behoririka

Le chanteur de charme continue son retour. Muni de sa guitare, Tovo J’hay chantera ses tubes sans oublier les demandes du public. Très adroit avec les chansons d’amour, une ambiance à l’eau de rose ne sera pas à exclure au « Piment Café » Behoririka, ce soir. Ses derniers morceaux feront certainement partie du répertoire.

 

# Haingo au « Trass Tsiadana »

Chanteuse à ses heures perdues, elle a fait ses armes avec Railola et Jérôme Randria. Mais ce soir, Haingo reprendra  toutes ces chansons qui l’ont bercée depuis. Ce sera donc au « Trass » Tsiadana que  la chanteuse fera parler les battements de son cœur à travers les titres colorés de toute part.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

TJE 2018 : Deux catégories pour plus de chance aux participants  

Ndrina Ralaimanisa, directeur de la Communication institutionnelle et des Relations publiques de la BNI Madagascar.

Le Trophée du Jeune Entrepreneur (TJE) organisé par la BNI Madagascar en est à sa 14e édition. La date limite pour la candidature est fixée pour le 8 octobre, selon Ndriana Ralaimanisa, directeur de la Communication Institutionnelle et des Relations Publiques de la banque. Interview.

Midi Madagasikara (MM). Quel est l’intérêt du TJE pour la BNI Madagascar, aussi bien que pour les entrepreneurs ?

Ndrina Ralaimanisa (NR). Le TJE est organisé tous les ans depuis 2003, par la BNI Madagascar, dans l’optique de valoriser les jeunes femmes et hommes d’affaires. Il s’agit d’un concours de référence nationale qui met en exergue certaines valeurs comme le professionnalisme, l’esprit d’équipe, l’engagement, l’intégrité, etc. Bref, le Trophée est ouvert aux jeunes capitaines d’entreprises en quête de nouvelles opportunités et d’innovation.  Les lauréats des éditions précédentes se sont démarqués par leurs produits et leurs positionnements. On a remarqué que le TJE a considérablement accéléré la croissance de leurs activités. Par ailleurs, pour la BNI Madagascar, l’accompagnement des jeunes entrepreneurs entre dans la droite ligne de notre politique d’inclusion financière, au même titre que notre gamme complète de solutions bancaires dédiées aux entreprises.

Quelles sont les spécificités de cette 14e édition ?

Cette 14e édition est différente de ses précédentes. A partir de cette édition 2018, deux prix seront décernés dans le cadre du concours TJE, pour donner les mêmes chances à tous les jeunes opérateurs économiques dynamiques et d’encourager davantage l’esprit d’entreprise. D’abord, le TJE classique devient « TJE Croissance + ». Les chefs d’entreprises de moins de 45 ans, ayant opéré depuis un an ou plus, avec un chiffre d’affaires d’au moins 60 millions Ariary, peuvent participer à ce concours. Ensuite, une nouvelle distinction est lancée. Il s’agit du « Startup TJE », dédié aux jeunes qui ont des projets d’entreprise innovant mis en œuvre depuis moins d’un an, ou simplement à réaliser dans le proche.

Des récompenses sont donc prévues ?

Effectivement, nous réservons des récompenses qui changeront l’avenir des entreprises bénéficiaires. Pour le TJE Croissance +, le lauréat bénéficiera d’un crédit allant jusqu’à 100 millions Ariary, avec taux zéro pour la première année, afin de développer davantage ses activités. Il obtiendra également le titre honorifique, qui va certainement booster ses activités et améliorer son image, sa notoriété et sa crédibilité sur le marché.

En ce qui concerne le Startup TJE, le vainqueur obtiendra un pack « ORINASA » pendant un an pour booster ses activités. Notre partenaire Axian lui offrira également un accompagnement et un « coworking space ». Telma offrira, pour sa part, un Box 4G avec une connexion 10Go par mois, pendant une année.

Pour les candidats éligibles, comment faire pour participer. Pouvez-vous décrire le calendrier du concours ?

L’inscription au TJE est ouverte depuis fin juillet. A partir de maintenant, il ne reste plus qu’un mois et nous encourageons les jeunes entrepreneurs à préparer leurs dossiers, car cela pourrait prendre du temps, selon les projets en question. La date limite de soumission des candidatures est fixée pour le 8 octobre 2018. A noter que le dossier de candidature est téléchargeable sur le site www.bni.mg et les candidats doivent simplement envoyer leurs dossiers complets par mail à l’adresse tje2018@bni.mg. Il s’agit d’une grande opportunité pour les jeunes qui ont de bonnes idées. Pour les participants au Startup TJE, ce concours pourrait permettre la réalisation de leurs projets d’entreprises.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanadinana Bepc : Roa lahy tra-tehaka ho nanao hosoka, nampidirina am-ponja

Rehefa niakatra Fampanoavana omaly, dia naiditra am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjaben’ Ankazondrano Fianarantsoa, ny roa lahy voalaza ho nanao hosoka tamin’ny fanadinana Bepc, tao amin’ny foibem-panadinana Joël Rakotomalala. Araka ny tati-baovao voaray, dia fanoloana mpiadina niatrika ny taranja Malagasy ny alatsinainy lasa teo no iampangana azy ireo, ka ny iray ilay nosoloina ary ny iray ilay nanolo. Taorian’ny fisavana karapanondro nataon’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ity foibem-panadinana ity no nahatrarana ny hosoka nataon’izy roa lahy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

4e édition du salon de la recherche : Coup d’envoi hier à Ankatso

La quatrième édition du salon de la recherche au service de l’économie et de l’emploi a été lancée officiellement hier.

Le salon de la recherche au service de l’économie et de l’emploi a été ouvert de façon officielle à l’esplanade d’Ankatso hier. Un évènement signé université d’Antananarivo en collaboration avec les centres nationaux de recherche, le Fivmpama, le BIT (Bureau international du Travail) et le GEM. Un évènement qui veut également être une plateforme permettant aux chercheurs-enseignants et enseignants-chercheurs ainsi que les entrepreneurs de partager leurs expériences et de se retrouver. Le salon de la recherche au service de l’économie et de l’emploi se veut, à cet effet, être le fil directeur du courant mettant en exergue l’importance de la recherche pour le développement. L’enjeu du salon ne se limite pas uniquement à une plateforme d’échange, il (le salon) devrait permettre de raffermir le partenariat entre les parties prenantes, à savoir les chercheurs et les entrepreneurs. Environ soixante-dix stands sont à découvrir sur l’esplanade d’Ankatso pour marquer l’évènement.

Développement. Tous les pays développés ainsi que les pays émergents ont compris que la recherche constitue la clef de voute du développement. Ce dernier se manifestant par un essor économique considérable pour les pays en question et l’épanouissement de la population par de meilleures conditions de vie. La situation ne semble pas être la même pour la Grande Ile, malgré les efforts menés par les responsables des universités pour conscientiser l’importance de la recherche. Bien que des initiatives aient été menées pour financer les recherches dans le pays – par le projet de mise en place d’un « basket fund » destiné à financer les projets de recherches – la part de budget attribué par l’Etat malgache aux recherches reste encore très maigre.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Football : Élections avortées pour Haute-Matsiatra et V7V

Les présidents de sections au sein de la ligue V7V.

Une fois de plus, l’élection des présidents des ligues de Vatovavy Fitovinany et de Haute Matsiatra n’a pas eu lieu. Initialement prévue se tenir hier, les électeurs ne sont pas venus à Antananarivo malgré les menaces de dissolution venant de la Fédération Malagasy de Football (FMF) pour le cas de la ligue de Vatovavy Fitovignany. Quatre présidents de sections sur les cinq existants ont boycotté l’élection et ne sont pas venus se présenter aux lieux d’élection pour la ligue de Haute-Matsiatra. La mission s’annonce compliquée pour la nouvelle commission électorale, car selon le statut de la FMF, une nouvelle élection devrait être organisée d’ici à samedi. De plus, la présence de la moitié plus un des électeurs, selon l’article 32 du statut de la FMF, est exigée pour la tenue des élections. Les présidents des sections au sein de ces deux ligues sortiront de leur silence pour évoquer les raisons de leur refus. Ils organiseront une rencontre avec la presse dans la capitale.

T.H