Les actualités Malgaches du Lundi 07 Août 2017

Modifier la date
News Mada11000 partages

Atsimo Andrefana: un président mal élu à la Fizafato

L’association des natifs de la province de Toliara avance à reculons, victime d’une pratique électorale médiévale, loin de la démocratie tant prônée par ses leaders. Les scrutins pour le renouvellement de son bureau ont été illustrés par l’absence de dialogue, hier, dans la capitale.

Le vent de la dictature s’installe au sein de l’association des natifs de la province de Toliara, Fizafato, après la décision unilatérale du président-candidat d’organiser une élection polémiquée. Devenu candidat unique à la suite du désistement du jeune candidat originaire de l’Androy, le président sortant a reconquis son fauteuil sans coup fériret sans se soucier des conséquences de ses actes sur l’association qu’il va diriger pour le nième mandat.

Risque d’impacts négatifs.

Sûr de sa victoire en effet, le candidat Jean de Dieu Maharante a tenu un point de presse immédiatement après son passage aux urnes, hier, pour rejeter tous les torts sur ceux qui l’ont critiqué. Il a justifié la prolongation de son mandat qui a dû normalement expirer en 2014 par ce qu’il qualifie de volonté d’améliorer le système électoral de l’association afin de préserver la transparence. Sa crédibilité est basée sur le taux de voix exprimées, selon ses explications pour asseoir sa crédibilité après les polémiques ayant entouré l’élection d’hier.

Bien que fortement adulé par des partisans rassemblés sur les lieux pour faire l’effet, le président Jean de Dieu Maharante est mal parti pour démarrer son nouveau mandat puisque ses détracteurs seront omniprésents pour le contrecarrer. L’avenir de l’association reste d’ailleurs incertain après ce dialogue de sourds où influence politique et puissance financière interfèrent, selon certaines indiscrétions.

Manou

Midi Madagasikara659 partages

Présidentielle 2018 : Tantely Andrianarivo, le quatrième homme

L’Amiral va-t-il donner son « tso-drano » à son ancien PM ?

Hery Rajaonarimampianina, président de la République en exercice. Andry Rajoelina, ex-président de la Transition. Marc Ravalomanana, ancien président de la République. A ces trois noms les plus souvent cités pour la prochaine course à la magistrature suprême, pourrait venir s’ajouter un quatrième.

« Le Quatrième Homme ». C’est le titre d’un film sorti en 1952 avec Lee Van Cleef comme principal acteur. Il était le « rôle » pour reprendre le jargon des cinéphiles malgaches qui connaissent certainement l’acteur américain réputé surtout dans ses films western. Avec un Stetson bien vissé sur la tête. A l’image de l’ancien président Marc Ravalomanana qui aime parader avec le légendaire chapeau des cowboys du Far West, quoique son ranch se trouve plutôt à Far…avohitra. En tout cas, ce n’est pas lui le « Le Quatrième Homme » du film de 1952 dont le scénario portait sur un braquage, même si Ravalo s’était distingué par son holdup électoral en 2002.

Rôle central. Pour 2018, il n’est pas exclu que Tantely Andrianarivo soit « Le Quatrième Homme » après le président en exercice Hery Rajaonarimampianina ; le numéro Un de la Transition Andry Rajoelina ; et l’ancien président Marc Ravalomanana. S’étant éclipsé en France depuis un certain temps, l’ex-Premier ministre vient effectivement de débarquer au pays où il pourrait faire son …miel de la situation. Il est fort probable que ce Centralien joue un rôle …central dans la prochaine élection présidentielle. En 2013, l’ancien locataire de Mahazoarivo était sur le point de se lancer dans la course à Iavoloha mais il avait finalement renoncé face à l’Amiral dont la candidature devait pourtant être invalidée par la Cour Electorale Spéciale.

« Haza lambo ». Diminué cinq ans après par le poids de l’âge et son état de santé, « Deba » va-t-il cette fois-ci pousser son ancien PM ? Lequel avait d’ailleurs payé pour lui en 2002 avec l’opération « haza lambo » ordonnée sans discernement par Marc Ravalomanana qui risque d’être confronté à son ancienne victime en 2018 en cas de « tso-drano » de l’Amiral. On croit savoir que le soutien de l’ancien président Didier Ratsiraka serait très sollicité par des prétendants à la magistrature suprême. Reste à savoir si l’un d’eux sera le fameux « gisa mainty » recherché depuis des années par l’Amiral rouge.

R. O

L'express de Madagascar455 partages

Présidentielle 2018 – Le pasteur Mailhol dans la course

En marge de la célébration du 20ème anniversaire de la radio Fanambarana au Coliseum d’Antsonjombe samedi, le pasteur Mailhol Christian Dieudonné a annoncé qu’il se porte candidat à l’élection présidentielle de 2018. D’après lui, c’est le peuple qui l’a poussé à se lancer dans la course. « J’ai entendu vos appels, j’ai entendu toutes les plaintes du peuple malgache, sa souffrance et sa tristesse. Le peuple malgache m’encourage à me lancer dans cette course. Alors, je déclare aujourd’hui que j’accepte de me mettre à la tête du pouvoir, que ce soit par le biais de l’élection ou par d’autres moyens », a-t-il déclaré devant ses fidèles qui ont rempli Antsonjombe.De ce fait, ce ne sera pas en tant que pasteur qu’il se lance dans l’élection, mais en tant que candidat du parti « Gideona Fandresena ny Fahan­trana eto Madagasikara » (GFFM). Le président de ce parti, Andriamparany Rako­to­vao, a annoncé qu’une assemblée générale se tiendra dans l’objectif d’annoncer d’une manière officielle et en bonne et due forme la candidature de Mailhol Christian Dieudonné. Lors d’une conférence de presse organisée dans les coulisses du Coliseum, il a expliqué ce que la prophétie lui a prédit pour rectifier ses déclarations pendant la période de crise, durant laquelle il avait affirmé monter au pouvoir par la proposition du peuple. « La prophétie dit que c’est dix ans après le mandat de Ravalomana que je monterai au pouvoir », a-t-il affirmé.Parmi ses invités, « Kohen » Rivolala était présent, étant un ancien de la radio Fanam­barana. Lors d’un entretien, il a déclaré que chacun doit agir compte tenu de la situation du pays en ce moment. « La nation est dans une position de détresse, ceux qui en ont les compétences doivent prendre leurs responsabilités », a-t-il déclaré. Interrogé sur des rumeurs qui prétendent que, lui aussi, prévoit de se porter candidat, il ne nie pas ne pas avoir tenté de s’inscrire en 2013. « À l’époque, je n’avais pas encore l’âge de me présenter, selon la Constitution. Cela dit, il m’est difficile de déclarer quoi que ce soit. Nous verrons cela en 2018 », a-t-il soutenu.

Lire aussi :  Présidentielle de 2018 - Le soutien politique des Ampanjaka sollicité

Loïc Raveloson

Midi Madagasikara271 partages

Famonoana ny Minisitra Tsiandopy Jacky : Voasambotra ny zana-drahalahiny, nohosorany maloto ny tarehiny man...

Nahitam-bokany  ilay filazana fikarohana na « Avis de recherche » naparitaky ny mpitandro ny filaminana, mahakasika ilay famonoana ny Minisitra teo aloha Tsiandopy Jacky, tao an-tranony teny Andavadopy, kaominina Anosiala, distrika Ambohidratrimo ny faran’ny herinandro lasa iny. Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny Filaminam-bahoaka ao Nosy-Be ilay zana-drahalahin’ity Minisitra ity, antsoina hoe Francesco ; izay ahiahiana ho nahavanon-doza. Niantefa tany amin’ity tovolahy ity ny ahiahy, noho ny alika mpitsongodia, nampiasain’ny zandary tamin’ny fikarohana izay mety ho nahavanon-doza, nijanona teo amin’ny tranony.  Araka ny vaovao avy amin’ny polisim-pirenena, tamin’ny 2 ora maraina no nahatrarana an’i Francesco raha nijery « festival Somaroho » tao amin’ny kianja filalaovam-baolina ao Abodivoanio, ny alin’ny Zoma 5 Aogositra ny tenany. Ny Zoma tokony ho tamin’ny 5 ora hariva, no voalaza fa tazana tany an-toerana izy. Niaraka tamina vehivavy iray i Francesco tamin’izany. Niangavy io vehivavy io, hono, i Francesco mba tsy hilaza amin’ireo fianakaviany any Antsiranana, fa ao Nosy-Be izy. Nampiahiahy an’ilay  vehivavy izany ka nilaza tamin’ireo fianakaviany ihany izy. Rehefa nandre izany ny polisy dia nanao ny vela-pandrika rehetra ka izao niafara tamin’ny nahasamborana azy izao.

Mody adala. Fa ny nahatsikaiky ireo polisy tamin’ity indray mitoraka ity ,dia ny fihetsika nasehon’i Francesco nandritra ny nandalovany tao amin’ny kaomisaria. Nandalo satria tsy maintsy nampakarina aty Antananarivo ny andron’io ihany izy mba hatolotra ny zandary izay manao ny famotorana momba ity raharaha ity. Nanao mody adala ny lehilahy rehefa tao amin’ny tranomaizina nitazonana azy. Voalaza fa  nohosorany ny malotony  ny tarehiny manontolo. Fihetsika izay toa midika fa meloka tokoa ranamana. Avelao ny famotorana no hilaza ny marina momba izay.

T.M./D.R.

Midi Madagasikara262 partages

Maroantsetra : Tafiakatra 20.000 ariary ny kilaon’ny hen’omby

Mitaraina ny vahoaka ao amin’ny distrikan’i Maroantsetra ankehitriny fa tsy mitsahatra miakatra ny vidim-piainana any amin’izy ireo. Antony roa no nambaran’ny mponina tamin’ny resaka an-tarobia nifanaovana tamin’izy ireo mahatonga izany. Ny voalohany dia noho ny faharatsian’ny ranomasina izany hany tokana fitaterana mpitondra ireo entana ilain’ny mponina an-toerana. Nahitana faharatsiana hatrany mantsy ny andro tato ho ato aty Toamasina, ka mahatonga ny tompon’andraikitra ny APMF eto Toamasina tsy manome fahazoan-dalana ireo sambo mpitatitra entana mivoaka ny seranan-tsambo isorohana ny loza mety hitranga amin’ny faharatsian’ny ranomasina. Ireo fiara tsy mahato-dalana mba mitatitra izay zakany saingy tsy mahafaka firy. Ny faharoa dia ny fotoam-pihotazana lavanilina izay mahatratra 160.000 ariary eo ny maintso izao izay hany mbola azo amidy eo amin’ny tsena anatiny hatreto, ka mitobaka ny vola ao anatiny hany ka tsy mahavita ny asany hatramin’ny ben’ny tanana sy ny lehiben’ny distrika ary ireo mpiasam-panjakana sasany, fa variana mividy lavanilina avokoa amin’ny fakana vola amin’ireo mpandraharaha mpanondrana avokoa. Vokany dia tafakatra 20.000 ariary ny kilaon’ny hen’omby, 700 ariary ny kapoaka ny vary izany hoe ny 2.400 ariary ny kilao, 12.000 ariary ny gony simenitra amin’ny Arina, ary efa mahatratra 600 ariary ny iray amin’ny voatabia sy ny tongolo.

Manomboka tsy hita koa ny solika ka ireo manana amin’ny varo-maizina dia mahatratra 12.000 ariary ny litatry ny lasantsy, raha hatrany amin’ny 15.000 ariary ny litatry ny gazoala izay tena be mpampiasa amin’ireo fiara tsy mataho-dalana maro any an-toerana. Manao antso avo mba tsy hanaovana azy ireo ho lavitra andriana ny mponina, satria tena tsy misy mpiahy izy ireo…

Malala Didier

L'express de Madagascar223 partages

Nouveaux géomètres experts fonctionnaires

Vingt cinq nouveaux ingénieurs du service de topographie viennent agrandir les rangs des géomètres experts fonctionnaires à Madagascar. Ils sont de la 26è promotion de l’Ecole nationale de l’administration publique (ENAM), sortis le 4 août.

Midi Madagasikara187 partages

Athlétisme – Mondiaux : Eliane finit dernière de sa série

Fin de l’aventure pour Eliane Saholinirina. Elle a disputé son dernier championnat du monde à Londres. Eliane, l’unique Malgache engagée à ce sommet mondial dans l’épreuve de 1 500 m a terminé dernière de sa série. Elle est créditée d’un chrono de 4’23″56. « Les performances n’étaient pas au rendez-vous, notre athlète n’était pas très en forme et elle avait porté une caméra dans le cadre d’un projet « on body camera » », a fait savoir Norolalao Ramanantsoa, présidente de la Fédération malgache d’athlétisme. Comme Usain Bolt, Eliane va mettre aussi fin à sa carrière. Elle, qui, a à deux reprises, représenté l’athlétisme malgache aux Jeux Olympiques à Londres 2012 et à Rio 2016. « Il est temps que la relève prenne le relais. Je ne vais plus courir sur piste, mais je vais peut être tâter le semi-marathon » a-t-elle fait savoir.

T.H

L'express de Madagascar181 partages

Décès du frère Domenico Fazio – Disparition d’un éducateur-formateur hors pair

Educateur passé par le collège Saint-Michel Amparibe et le collège Saint-François Xavier, le frère Domenico Fazio est mort vendredi.

Le frère Domenico Fazio est décédé vendredi, à l’âge de 74 ans. Educateur de renom, il s’agit d’une grande figure du sport. Il a passé vingt-cinq ans au collège Saint-Michel Amparibe, entre 1960 et 1985. On lui doit en grande partie la fondation de l’AS Saint-Michel, célèbre pour les performances de ses sportifs dans diverses disciplines, en football, en judo et autres… Par la suite, le frère Fazio s’est déplacé du côté de Fianarantsoa. Il y a passé quinze ans auprès du collège Saint-François Xavier, entre 1985 et 2000. Au total, il aura dédié quarante ans de sa vie au service des jeunes, dans le cadre de l’enseignement et de l’éducation à travers le sport.Le Frère Fazio s’est également illustré par ses actions sociales. Très proche du Père Pedro, qui a créé le centre Akamasoa à Andralanitra, lui aussi a fondé le FIMPIVA dans la capitale de la Haute Matsiatra ou « Fikambanana Mpitarika Varamba », ainsi que lecentre « Fandana. » Avec cette association, il a passé sept ans dans le domaine social, pour aider les plus démunis à Fianarantsoa.Parmi les nombreux athlètes qu’il a pris sous son aile figure Rosa Rakotozafy, ancienne gloire de l’athlétisme et actuelle directrice du sport fédéral au ministère de la Jeunesse et des Sports.Sens de la discipline« Une personne simple, toujours prête à aider son prochain. Très strict aussi, il m’a transmis son sens de la discipline. Je ne serai pas ce que je suis aujourd’hui sans lui. Il m’a prise en charge, notamment pour mes études au SFX Fianarantsoa, où je pouvais également m’entrainer. Il était comme un père pour moi. À côté, il a également aidé beaucoup d’autres sportifs. Il s’est aussi grandement investi dans le social, à travers l’association Mpitarika Varamba », se remémore-t-elle à son propos.Le corps du frère Fazio a été amené au collège Saint-Michel Amparibe, pour une veillée, samedi soir. Une messe en son honneur s’y est tenue. Hier matin, sa dépouille a été déplacée à Fianarantsoa. Et enfin, il sera inhumé ce mercredi, à Fandana, une localité à 70km de la capitale de la Haute Matsiatra, selon sa dernière volonté. Dans un message laissé avant sa mort, il invitait l’Etat à aider les personnes en qui il a confié ses réalisations, afin de poursuivre les efforts qu’il a fournis.

Lire aussi :  Le prétexte Fazio

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar174 partages

Atallah Béatrice : «Des ambassades pourraient être fermées»

La ministre des Affaires étrangères, Atallah Béatrice, donne des éclaircissements sur les nouvelles décisions prises par la diplomatie malgache. Elle parle d’une orientation multiforme qui s’inscrit dans la logique d’une relation diplomatique «gagnant-gagnant».

• Vous évoquez souvent une diplomatie malgache qui entre dans une nouvelle ère. Qu’en est-il concrètement   ?– Actuellement, Mada­gascar s’ouvre à tous les partenaires qui désirent développer des relations de coopération «gagnant-gagnant». Nous prenons des initiatives pour donner une nouvelle dynamique à notre diplomatie. D’abord avec nos amis et partenaires historiques, avec qui nous partageons des acquis qu’il faut sans cesse consolider et équilibrer. Mais vous constaterez que comme tous les pays, nous travaillons aussi au développement de nouveaux partenariats, compte tenu des mutations qui s’opèrent dans le monde.

• Il est constaté ces derniers temps que Madagascar se tourne de plus en plus vers l’Orient, particulièrement vers la Chine. Pourquoi  ?– La coopération est par nature multiforme. Notre coopération, à l’instar de celles des autres pays, doit être imaginée dans la complémentarité. En cela, nos partenaires ne sont en aucun cas en concurrence, si c’est le sens de votre question. Il n’y a pas de petit ou de grand partenaire. Ils sont tous importants et sont traités sur un même pied d’égalité. Nous honorons les engagements et les défis planétaires, afin d’atteindre les objectifs pour le développement durable et utiliser la diplomatie comme levier de développement. Les relations internationales dans leur globalité concernent tous les pays du monde, sans exception. Les échanges sont mondiaux, et il est de notre devoir d’inscrire Madagascar dans cette logique. Vous voyez aussi que même les grands pays travaillent de concert avec ce pays.

• Lors d’une interview accordée à TV5, le président de la République a déclaré que les relations de Madagascar avec la France sont historiques, mais que la France n’est plus le premier partenaire. Pouvez-vous nous aider à comprendre   ?– Rappelons-nous exactement des propos du président de la République Hery Rajaonarimampianina: «Madagascar vit intensément ces mutations, et compte bien y trouver sa place et son rôle. Notre vision englobe tous les pays, sans exclusion ni exclusivité». J’ajoute que Madagascar travaillera avec les partenaires qui montrent bien de volonté de respecter les valeurs, les droits aussi bien internationaux que nationaux. Je mettrai un accent particulier sur le respect de notre environnement, aussi bien écologique que social.Il a par ailleurs annoncé de grandes prises de décisions  sur la relation avec «les autres pays». Des décisions ont été déjà prises dans le but de renforcer la place de Madagascar au sein de la communauté internationale. Nous sommes déjà présents et participons activement dans la vie de cette communauté. Notre vision du monde s’élargit, dans le but de mettre en valeur notre diplomatie. Cela est fortement visible. Notre candidature au sein de certains organes, comme celle auprès des Nations-unies ou au sein de l’Union africaine en est la preuve. Des candidatures qui ont porté leurs fruits, et je pense que c’est une grande réussite et une avancée considérable de notre diplomatie.

• Pour quels résultats    ?– Voyez vous, le résultat est déjà palpable. Le Japon, par exemple, a déjà apporté son soutien dans différents secteurs. Tout comme le Fonds monétaire interna­tionale (FMI), la Banque Mondiale, l’Union Euro­péenne… Notre stratégiequi est celle de la diplomatie économique a déjà porté ses fruits. La mise en oeuvre d’une diplomatie qui découle de celle du développement reste un grand défi à prendre. D’un autre côté, Madagascar doit prouver sa volonté politique de respecter et de suivre son  engagement envers la communauté internationale, surtout à l’approche des élections. Ainsi, on doit solliciter les soutiens internationaux pour atteindre notre objectif. Madagascar doit continuer à prendre les mesures nécessaires pour tenir sa place au sein de la communauté internationale.

• Quelle place tient actuellement Madagascar au sein de la communauté internationale   ?– La visibilité de Mada­gascar est toujours très importante au sein du concert des nations. Concrètement, nous avons déjà fait de grands pas pour rétablir notre relation avec la communauté internationale. Une relation qui a été ternie par la précédente crise politique. Vous savez que la géopolitique mondiale change. Les Nations-unies parlent actuellement de l’horizon 2030. L’application de l’accord de Cotounou va aussi prendre fin en 2020, et l’Union Européenne va réunir les pays d’Afrique pour trouver une nouvelle entente. Nous devons suivre la tendance mondiale. Le monde change, la relation internationale change aussi et nous sommes contraints de suivre le vent du changement.

• Pourquoi la nomination des ambassadeurs tourne-t-elle au ralenti  ?• Actuelle­ment, nous attendons les accords d’agrément de certains pays, et on sait qu’il faut du temps pour cela. J’ai déjà expliqué à maintes reprises que notre département ministériel n’est pas la seule entité responsable impliquée dans l’obtention de ces accréditations. Les autres départements, comme celui de la présidence de la République, le ministère de la Justice, le ministère de l’Intérieur, … le sont aussi.

• L’annonce de ces nominations a tout de même été faite depuis le mois de mars !– Personnellement, en tant que chef de la diplomatie malgache, je pense que l’on ne devrait pas s’inquiéter sur ce sujet. Il faut être patient dans l’attente des accords d’acréditation de ces pays. Par ailleurs, quelques pays ont déjà répondu à notre demande. La nomination du professeur Alain Tehindra­zana­rivelo en tant qu’ambas­sadeur de Madagascar en Éthiopie en est la preuve. Je pense que les autres pays vont rejoindre cette dynamique.

• Et si les ambassadeurs ne sont pas nommés à temps  ?– Les prérogatives de mon département ne se résument pas à la nomination d’ambassadeurs. Cette année, nous allons rouvrir quelques ambassades. Notamment celle de la Grande- Bretagne, en septembre. Le président Hery Rajaonarimampianina se rendra sur place à cette occasion. D’autres ambassades sont également prévues rouvrir. Nous étudions actuellement à la loupe tous les cas de figures possibles. Des ambassades pourraient également être ferméesou transférées à d’autres départements étrangers. Nous allons soumettre des propositions au conseil des ministres. Deux ou trois ambassades sont concernées. Nous attendrons la décision du conseil.

Propos recueillis par Juliano Randrianja

Tia Tanindranaza129 partages

Pastera Mailhol“Hanafoana ny kolikoly aho”

Kandida hofidiana ho filoham-pirenena amin’ny taona 2018 ho avy io Atoa Christian André de Donné fantatry ny maro amin’ny anarana hoe : Pastera Mailhol filoha mpanorina ny fikambanana Apokalipsy maneran-tany.

Pati

 

L'express de Madagascar122 partages

Les véhicules de location passent au contrôle

Les véhicules de location sont sous contrôle. Désormais, il leur faut l’autorisation de service délivrée par l’Agence des transports terrestres, pour pouvoir transporter des passagers. C’est notamment ce que comporte la note portant réglementation des activités de transport public routier de location, du ministère du Transport et de la météorologie, sortie le 2 août. Cette mesure est «à titre provisoire », après l’accident mortuaire qui a eu lieu à Ankazobe, dans la nuit du lundi 31 juillet. Pendant cette nuit, vingt-et un fidèles du  Temple FJKM à Soavinan-driana ont trouvé la mort, une centaine ont été blessées. Ils étaient sur le point de rejoindre Mahajanga.Cette mesure concerne les véhicules comportant plus de neuf places et qui vont à une distance de plus de 40 kilomètres. La délivrance de l’autorisation ne s’effectuera que si le « véhicule est en bon état général, jugé apte au service de transport routier de location par la direction générale de la Sécurité routière, conforme aux dispositions du code de la Route et non affecté au transport public routier de voyageurs, incluant le transport de « Première classe ».Miangaly Ralitera

News Mada113 partages

Hand-IHF Trophy: Mada rate le podium

La joute continentale IHF Trophy qui s’est tenue à Dakar (Sénégal), la semaine dernière, se termine sur une mauvaise note pour Madagascar. Eliminées par les Guinéennes dans le carré d’as, les U20 malgaches ont également perdu leur place de numéro 3 africain, acquise en 2015, après s’être inclinés devant le Cameroun dans la course à la médaille de bronze sur le score de

21-36, samedi dernier.

Contrairement à l’édition précédente, Madagascar rentre bredouille cette fois-ci puisque, outre la 4e place des juniors filles, les U20 garçons malgaches ont également fait une campagne désastreuse.

Pire, ils ont perdu toutes les rencontres qu’ils ont disputées durant ce tournoi réservé aux meilleures équipes nationales de toutes les zones en Afrique. La performance de 2015 où les jeunes handballeurs malgaches ont fait partie du Top 5 africain, semble déjà loin.

Comme le Bénin, Madagascar compte parmi les rares pays à qualifier deux équipes nationales (Garçons et filles) à cet IHF Trophy continental. Mais la Grande île a échoué contrairement au Bénin qui représentera l’Afrique à l’IHF Trophy mondial chez les filles après son sacre aux dépens de la Guinée.

Naisa

Filles :

Bénin-Guinée : 24-13

Garçons :

RD Congo-Bénin : 33-28

3e place :

Cameroun-Madagascar : 36-21

L'express de Madagascar111 partages

Diana – Des porteurs du Vih/Sida meurent

Le Vih/Sida est un problème de santé publique dans la région de Diana. Dix personnes en sont morts durant les cinq premiers mois de cette année.

Le Sida tue. Soixante dix-neuf personnes vivant avec le Vih/Sida ont perdu la vie, depuis l’an 2012 jusqu’en mai 2017, dans la région de Diana. Dix d’entre elles ont été enregistrées entre janvier et mai de cette année. C’était le rapport de la direction régionale de la Santé publique (DRSP) à Diana sur la situation des infections sexuellement transmissibles (IST) dans la région, envoyé hier. «Malheureusement, la maladie n’a été détectée que tardivement pour la plupart d’entre elles. Et dans un stade avancé, il n’y a pas grand chose à faire. Les médicaments ne sont plus efficaces», explique le directeur régional de la Santé publique de Diana, Isaïe Jules Andriamiandra, joint au téléphone, hier.L’hôpital de référence du district à Nosy Be est un étab-lissement sanitaire qui accueille ses porteurs de Vih/Sida mourants. « Certains arrivent ici sans savoir qu’ils sont déjà au stade final de leur maladie. Après différents traitements qui semblent tous inefficaces, nous effectuons des dépistages sans avertir les malades. C’est là qu’on s’ aperçoit qu’ils sont sidéens. Nous ne pouvons rien faire qu’informer leur famille », explique le Dr Jules Randrianarison, médecin chef de l’hôpital.Des centaines de casCe nombre de décès n’est pas la seule statistique alarmante, dans le Nord de la Grande île. Entre janvier et mai, cent cinq sur douze mille personnes dépistées ont été testées positives au Vih/Sida. Cinquante neuf d’entre elles sont des nouveaux cas. Soixante dix-huit d’entre eux sont des femmes et les cent quatre sont des personnes âgées entre 15 et 49 ans.  Actuellement, quatre cent trente et une personnes vivant avec le Vih/Sida sont répertoriées dans la région de Diana, trois cent trente d’entre elles sont sous ARV. « Les gens ne se protègent pas ici, alors que la ville accueille beaucoup de visiteurs. C’est pourquoi cette statistique est préoccupante», enchaine le Dr Jules Randrianarison.Le nombre de ces personnes dépistées ne représente que 1% de la population de l’extrême Nord de l’île. Les sensibilisations des personnes à passer au dépistage, à se protéger dans les rapports sexuelles, à ne pas avoir de partenaires multiples, sont les défis qui attendent le personnel de santé. « Certaines personnes ne croient pas encore que cette maladie existe et qu’elle peut tuer », déplore Jules Randrianarison. Les médecins recommandent tout un chacun à ne pas hésiter à se faire dépister. « Si le Vih/Sida est dépisté précocement et si le malade suit les traitements indiqués, il peut avoir une espérance de vie comme tout le monde», rassurent-ils.

Lire aussi :  Manjakandriana - Suspicion de peste à Ambohitseheno

Miangaly Ralitera

Midi Madagasikara110 partages

Arivonimamo : Voasambotra ny jiolahy 10 mpamaky trano nampihorohoro ny mponina

Ravan’ny Zandarimaria avy ao amin’ny kaompania Arivonimamo, ny andian-jiolahy mpamaky trano sy mpanakan-dalana nampihorohoro tao amin’ity tanàna ity. Nanomboka ny tapaky ny volana jolay, dia nanao « opération » ny Zandarimaria ao amin’ny Kaompania Arivonimamo ka nandritra izany, dia nisy vokatra izay nahatrarana ireto folo lahy izay mipetraka ao amin’ny distrikan’Arivonimamo ihany, izany hoe Alakamisikely, Andohariana, Safidahy ary Amboanana.

Fitaovana toy ny antsy lava sy famaky ary “barre à pince” no entin’izy ireto manatanteraka ny asa ratsy izay ataon-dry zareo. Ny sasany manohana varavarana, ny sasany mitoraka ary misy avy hatrany ny mitsofoka ao an-trano.

Olona iray amin’izy ireto no voasambotra ary rehefa natao ny famotorana, dia nanondro ireto namany hafa izy ary mbola karohina amin’izao fotoana izao. Nandritra ny fanafihana nataon-dry zareo ireto, dia olona roa no naratra ary mbola tsaboina aty amin’ny hopitaly Antananarivo. Ny fanadihadiana natao azy ireo no nahafantarana, fa mitentina Ar 9 400 000 ny fitambaran’ny vola azon’izy ireto tamin’ireo asa-ratsy efa vitany. Natolotra ny fampanoavana, ny 4 Aogositra teo izy folo lahy ireto. Manentana hatrany ny zandarimaria amin’ny fanomezam-baovao mba hahazoana vokatra toy izao.

T.M.

Tia Tanindranaza105 partages

Marc RavalomananaNiantso firaisankina sy fiaraha-miasa

Feno dia feno ny fandaharam-potoan’i Marc Ravalomanana ny herinandro lasa teo iny ; 5 andro izy no nitsidika ny faritra atsimo atsinana sy atsimon’ny nosy iny.Nisy aloha ny kongresim-paritry ny Tiako i Madagasikara notanterahana tany Manakara ny alakamisy 3 aogositra narahana fanofanana ireo mpikambana TIM.

Olon’ny Fiangonana

Fa nanatrika ny famaranana ny fihaonamben’ny Sampati – FJKM tao Mananjary ihany koa i Marc Ravalomanana amin’ny maha filohan’ny komity fankalazana ny jobily faha 50 taonan’ny Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara ny zoma 4 aogositra teo ; mila mitoetra amin’ny finoana ary tokony hahatoky tena ny ankizy sy ny tanora, hoy izy.Namaranana ny dia tany atsimo ny fanaterahna ny fihaonamben’ny Dorkasy tao Toliara ny sabotsy sy omaly alahady.Nisy ny fanentanana natao amin’ny asa lehibe atao tsangambaton’ny faha 50 taonan’ny FJKM ; nanentana ny mpino amin’ny fanatrehana ny fankalazana ny jobily atao any Antsiranana manomboka ny 18 aogositra izao ihany koa i Marc Ravalomanana  satria andro lehibe sy manatantara ho an’ny Fiangonana io fotoana io.

RTT

L'express de Madagascar97 partages

Mode – Premiers pas réussis pour Onitiana et Christiana

Elles ont franchi le pas. Celui d’avoir pu réaliser leur premier défilé avec quelques modèles. Onitiana a opté pour la matière « soga », avec quelques modèles très féminins mettant en valeur le buste, le dos et qui allongent la silhouette. Pour sa part, Christina s’est portée plutôt sur les robes de princesse d’un jour à tendance « rock ».La mode a aussi montré ses couleurs lors de la soirée « Colors on Canvas » au Chefs Avenue de la gare Soarano. Une grande occasion pour ces deux jeunes filles, qui veulent se faire une place dans le domaine de la mode, plus tard. « Le défilé de ce soir va rester dans ma mémoire. Cela m’a permis de voir de près tous les processus de la réalisation d’un modèle. Je ne pensais pas que j’allais arriver jusqu’au bout. Mais j’y suis, ce soir. Certes, j’ai encore beaucoup à apprendre, mais le fait d’avoir pu présenter mes premières collections prouve que je peux aller plus loin », a confié Onitiana avec beaucoup d’émotion. Christina pense se spécialiser dans le domaine nuptial, dans lequel elle déborde d’imagination.Ricky Ramanan

Madagascar Tribune96 partages

33 mutations et des licenciements après Ankazobe

Après le drame d’Ankazobe la semaine dernière, il fallait bien réagir et c’est ce qu’a fait le service du Centre des visites techniques. En effet, après la déclaration du Colonel Rahedson Gelin au Centre de visite technique d’Alarobia selon laquelle l’autocar à étage ou le Boeing accidenté à Ankazobe n’avait plus été contrôlé depuis le 29 octobre 2014, des mesures disciplinaires ont été prises. Aussi, 33 employés du Centre des visites techniques d’Alarobia ont été affectés ailleurs. Et la population sait que les mutations sont des formes de sanction disciplinaire dans l’Administration malgache. Selon les explications, il serait question d’une opération d’assainissement et de lutte contre la corruption. Car dans le cas du Boeing accidenté à Ankazobe et qui a causé la mort d’une trentaine de personnes sans compter la centaine de blessés, il apparait évident que la corruption est présente dans le Centre. L’on s’interroge en effet comment un véhicule qui est censé se faire contrôler tous les six mois a pu rouler durant plus de deux ans sans être en règle. D’autre part, il aurait aussi été question de permettre aux agents des services techniques de permuter pour ne pas que ces derniers se familiarisent avec les propriétaires de véhicules à contrôler. En parallèle, des employés ont été remerciés toujours au sein du centre de visite technique et cette fois ci pour flagrant délit de corruption. Ici, on se pose la question de savoir si des procédures vont être engagées ou non devant la justice. Car on imagine aisément le fait que ce Boeing n’était pas dans l’exception mais bien dans la règle au sein des transports en commun dans le pays. En ce sens que bien d’autres véhicules se promènent dans la Grande ile sans être en règle et représentant un danger pour les usagers de la route.

L'express de Madagascar96 partages

Mgr Odon Razanakolona : « Je manque de repos »

L’archevêque d’Antananarivo Odon Razanakolona s’est exprimé sur son état de santé samedi. Selon ses dires, les médecins lui ont expliqué qu’il a besoin de se reposer plus.

La fatigue. Telle serait donc la raison du souci de santé de monseigneur Odon Marie Arsène Razana­kolona, archevêque d’Antana­narivo. Un diagnostic confirmé par l’intéressé samedi.Dans un bref discours, avant la bénédiction de fin de messe, samedi dans la commune d’Alakamisy – Fenoarivo, l’archevêque d’Anta­nanarivo a confirmé le fait que ces dernières semaines, il a eu des soucis de santé. A demi-mot, monseigneur Razanakolona a également indiqué qu’il n’a recouvré la forme que tout récemment.« Je remercie les fidèles pour leurs prières. Pareillement à mes collaborateurs au sein du diocèse, qui se sont également chargés de conduire les affaires de l’Église en mon absence. Je remercie aussi les médecins qui m’ont suivi tout au long de ma période de soins. Grâce à vous, j’ai pu être ici aujourd’hui, pour présider cette messe », a déclaré le chef religieux. Selon ses dires, les médecins lui ont expliqué que ses problèmes de santé sont dûs « à un manque de repos ».Un manque de repos donc, qui a tout de même amené l’archevêque à être évacué à l’île Maurice pour y continuer ses soins. Ce qui pourrait signifier que le mal dont il a souffert pourrait avoir été particulièrement inquiétant, nécessitant ainsi des examens plus poussés avec des technologies médicales non encore disponibles dans la Grande île.DélégationLa messe de samedi consistait en l’ordination de cinq prêtres et quatre diacres, issus du diocèse d’Anta­nanarivo. Un office religieux que se devait de présider monseigneur Razanakolona, étant à la tête de l’arche­vêché. Durant les quatre heures de messe, le chef religieux n’a affiché aucun signe particulier de fatigue. Il a, au contraire, fait preuve d’un certain dynamisme, même dans le ton de sa voix.Ce qui a, visiblement, rassuré les fidèles présents en nombre. Le représentant des laïcs ayant pris la parole durant les séries de discours avant la clôture de la messe de samedi, dans d’un ton soulagé, s’est réjoui de la présence de l’archevêque, et a appelé les fidèles à prier pour qu’il recouvre pleinement la santé.L’archevêque d’Antananarivo serait rentré de son séjour à l’étranger lundi dernier. Dans sa prise de parole, monseigneur Razanakolona a lancé d’un ton blagueur : « Comme les médecins me conseillent de me reposer plus, je vous préviens que je vais les prendre au mot ». Bien que s’affichant requinqué, l’archevêque a visiblement voulu se ménager. Il semble que les moments où il devait rester debout ont été limités le plus possible.Probablement, suivant le conseil de ses médecins, le chef religieux de 71 ans, à la tête du diocèse d’Antana­narivo depuis l’année 2006, semble envisager de lever le pied. À part ses obligations au sein de l’église catholique, il y a également celles qu’imposent ses fonctions au sein du Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Mada­gascar (FFKM). « Je pense aussi que je devrais déléguer certaines responsabilités », a déclaré monseigneur Razanakolona.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar79 partages

TIM – FJKM – Ravalomanana conjugue religion et prêt camp acné

En tant que président de la célébration du 50e anniversaire de l’église FJKM, l’ancien chef d’État enchaîne les voyages. Des tournées aux allures de road-show politique.

Joindre l’utile à l’agréable. Une expression que Marc Ravaloma­nana, président national du parti Tiako i Madagasikara (Tim), semble appliquer à la lettre depuis quelques mois. Arborant également la casaque du président du comité d’organisation du 50e anniversaire de l’église protestante FJKM, l’ancien chef d’État tend à conjuguer les tournées religieuses et politiques.Cette tendance à mener les campagnes religieuses et la pré-campagne politique pour ce candidat, déclaré à la prochaine élection présidentielle, a été particulièrement lisible la semaine dernière. Le numéro Un du parti Tim, accompagné de quelques collaborateurs étaient en tournée dans les régions Vatovavy-Fitovinany, Atsimo Atsinanana et Atsimo Andrefana. Une escapade où ils ont alterné les rendez-vous religieux et politiques.Un road show politico-religieux, qui a démarré au centre d’éveil luthérien d’Ankaramalaza, mercredi. Le résident de Faravohitra aurait participé au culte de clôture de l’annuel d’Ankara­malaza, en tant que président du comité d’organisation du 50e anniversaire de la FJKM. Une casquette qui l’a amené à être invité à prendre la parole devant les fidèles, pour narrer les circonstances de l’accident des jeunes de la FJKM à Ankazobe, selon les informations.Seulement, cette prise de parole a permis à l’ancien locataire d’Iavoloha de bénéficier, relativement, de la même considération que Hery Rajaonarimampianina, président de la République, présent au culte et qui a également prononcé un discours.TentationQuand le chef de l’État a profité de son passage dans la région Atsimo Atsinana pour tenir une séance de travail avec les responsables locaux, à Manakara, la délégation Tim en a profité pour organiser un congrès régional du parti, dans la même ville, le lendemain.Dans la foulée, Marc Ravalomanana, et sa suite ont rencontré les militants de sa formation politique à Mananjary. La présence de l’ancien Président, dans la capitale de la région Vato­vavy-Fitovinany avait surtout pour objet d’assister à la clôture de la réunion des membres du Sampati, une association de scouts au sein de l’église FJKM. Le numéro Un du Tim a terminé son road-show à Toliara, samedi et hier.Dans la capitale de la région Atsimo-Andrefana, l’ancien chef d’État a pris part à la clôture de la réunion de l’association des femmes de l’église FJKM. Les photos de cette tournée, partagées sur sa page officielle sur Facebook, montrent un Marc Ravalomanana se prêtant à des séances de bain de foule, ou encore faisant du porte-à-porte.

Lire aussi :  FJKM - Le pasteur Irako Andriamahazosoa sauf surprise

Une pré-campagne pour la team RavalomananaOutre requinquer les fidèles du Tim, le résident de Faravohitra semble profiter de ces tournées au nom de la FJKM pour se rappeler aux bons souvenirs de la population locale. Le road-show de la semaine dernière, en particulier, a semble-t-il donné l’occasion à l’ancien Président d’engager des offensives de charme envers les femmes et les jeunes. À une année de la présidentielle, chaque sortie semble être l’occasion de faire une pré-campagne pour la team Ravalomanana.En délicatesse avec les autorités étatiques, par ailleurs, la casquette de président du comité d’organisation du 50e anniversaire de la FJKM, semble permettre à Marc Ravalomanana et ses ouailles de contourner d’éventuelles interdictions de réunion, ou de manifestation publique. Avec cette omniprésence au-devant de la scène, l’ancien chef d’État, et ses offensives politico-religieuses semblent faire grandement de l’ombre au bureau de la FJKM.Lors de sa prise de fonction, le 25 septembre 2016, le pasteur Irako Andriamaha­zosoa, président de la FJKM, avait lancé un message fort:  « (…) je m’adresse à tous les politiciens, prenez garde à ne pas faire de l’église un instrument politique ». La tentation de faire du charme à la masse électorale chrétienne semble pourtant irrésistible chez certains acteurs politiques. Et dans ce concours, Marc Ravalomanana risque de ne pas être le seul à s’aligner.

Garry Fabrice Ranaivoson

Orange Madagascar77 partages

Idah Razafindrakoto boursière du programme MILEAD 2017

Une jeune malgache de 24 ans est sélectionnée en tant que boursière (Fellow) du programme Moremi Initiative Leadership and Empowerment Development (MILEAD), pour l’année 2017. Il s’agit de Idah Razafindrakoto, qui fait donc partie des 28 jeunes femmes africaines choisies parmi plus de 2.500 candidates issues de 45 pays, à travers le continent et la diaspora sous un processus de sélection hautement rigoureux. Elle est l'unique native de Madagascar retenue.

"Mes réalisations citoyennes, notamment lié à mon intégration au sein de plusieurs mouvements de jeunes et d'arts à Madagascar et au-delà, ainsi que mon attachement à l'émergence continentale, notamment à l'Afrique, ont sans doute pesé dans la balance au moment de la sélection" explique Idah Razafindrakoto,  qui est aujourd’hui  étudiante en Gouvernance et Intégration Régionale au Pan-African University du Cameroun.

La jeune femme, qui met également ses talents de bédéiste au service des thématiques de développement, vient de terminer une formation intensive de leadership résidentiel de trois semaines au Ghana en tant que composante clé du programme, du 10 juillet au 2 août 2017.

« Mes attendes se basent sur l'élargissement de mon réseau sur le plan panafricain et international afin de maximiser les opportunités de développement des communautés d'où je suis ressortissante. S'en suit, mon autonomisation afin de devenir un agent de développement, voire une référence/modèle social pour les jeunes de mon pays et de les inspirer afin de stimuler le sens du développement social » nous confie Idah Razafindrakoto en évoquant sa sélection.

Pour le comité de sélection, « les Fellows Milead 2017 représentent une véritable diversité panafricaine. » Représentant 26 pays africains et la diaspora, les boursières de 2017 sont effet issues d’horizons socio-politiques très diversifiés, et possèdent des expériences et aspirations académiques et professionnelles multidisciplinaires.

Idah Razafindrakoto renchérit d’ailleurs : « cette bourse représente une opportunité inégalable en termes d'intégration dans la sphère anglophone et privilégie un accompagnement de qualité pour le monitorat personnel et professionnel des boursières ».

La formation MILEAD est conçue pour développer et dynamiser la prochaine génération de femmes chefs de file en transformation avec les connaissances, les compétences et les réseaux de solidarité dont elles ont besoin pour être des agents efficaces de changement dans leurs communautés.

La formation vise à outiller les Fellows pour que ces dernières puissent faciliter le changement sur les problèmes critiques de la pauvreté à l'autonomisation économique des femmes, de la justice environnementale et de la participation politique. Cette nouvelle génération de femmes leaders africaines est la preuve que l'Afrique peut produire le leadership audacieux, visionnaire et inspirant nécessaire pour que le continent se situe au bon endroit sur la scène mondiale.

Renaud Raharijaona

L'express de Madagascar66 partages

Le neveu de Tsiandopy arrêté à Nosy Be

La police de Nosy Be a mis la main sur le neveu de Jacky Mahafaly Tsiandopy, samedi vers 2h du matin. Il est soupçonné du meurtre de cet ancien ministre à Ivato.

Fin de cavale pour le neveu de l’ancien ministre de la Fonction publique et des Lois sociales, Jacky Tsiandopy lequel a été exécuté à son domicile à Andavadobo Ivato, dans la nuit de dimanche au lundi 31 juillet. Ce suspect âgé de 20 ans s’est fait arrêter à Nosy Be, samedi, aux environs de 2h du matin. « Vendredi, il est arrivé dans notre ville et aurait tenté de se réfugier chez son frère. Ce dernier nous a immédiatement prévenu que son frère soupçonné du meurtre de Tsian­dopy s’est réfugié à Nosy Be », a indiqué le commissaire de la police locale. Dans un premier temps, vendredi vers 18h, le jeune homme a pu s’échapper des mailles du filet tendu par les forces de l’ordre. De grand matin, il s’est fait épingler dans le stand d’un festival local.« Il se faisait passer pour un aliéné lorsqu’il a été embarqué au commissariat, et même durant l’enquête », a signalé une source sécuritaire. Ce neveu de Tsiandopy a fait l’objet d’un avis de recherche qui a circulé au sein de la gendarmerie nationale, et lancé la semaine dernière. Selon les informations d’un enquêteur, il fallait transférer l’assassin présumé de l’ex-ministre, à la gendarmerie saisie de l’affaire. « Nous avons comparé, lui et la personne sur la photo et l’on confirme que c’est bien lui. Il s’est fait tatouer comme indiqué dans l’avis de recherche », a signalé le même interlocuteur.AuditionAu moins cinq personnes de l’entourage de Jacky Tsiandopy, y compris l’un de ses trois fils, sont passées à l’audition à la gendarmerie depuis mardi 1er juillet. Le dernier suspect arrêté à Nosy Be aurait déjà été acheminé vers la capitale durant le weekend pour enquête. Une source auprès de la brigade d’Ambohidratrimo a révélé que le jeune homme loge dans le même quartier que son oncle Tsiandopy. De son côté, le colonel Ravoavy Zafi­sambatra, joint au téléphone samedi, a précisé que les investigations relatives à ce meurtre se poursuiventtoujours.La victime, ancien ministre du régime de Marc Ravalomanana et non moins président du syndicat des Inspecteurs Généraux de l’État (IGE), avait les yeux bandés lors de la découverte macabre dans sa villa à Ivato. Le meurtrier l’a dépouillé de son coffret plein de bijoux en or, avant de s’évanouir dans la nature.

Lire aussi :  Meurtre des deux Français - Refus d’embarquer des inculpés à Sainte-Marie

Hajatiana Léonard

Midi Madagasikara66 partages

Mahitsy : Dimy lahy mitam-basy nanafika tokantrano, naratra ny tompon-trano

Tokantrano iray no nisy nanafika tao Mahitsy, distrikan’Ambohidratrimo, ny  alin’ny Sabotsy hifoha ny Alahady teo. Araka ny vaovao voaray avy teo anivon’ny zandarimaria, dimy lahy tsy nanao saron-tava sy mirongo basy ary zava-maranitra no niditra an-keriny tao amin’ity tokantrano ity, tamin’ny misasak’alina tany ho any. Avy hatrany dia norahonana sy nodarohana  ilay raim-pianakaviana tompon-trano ka norobaina tamin’izany ny vola 900 000 ariary, peratra volamena, fakantsary. Tsy maintsy nalefa haingana tany amin’ny hôpitaly ilay tompon-trano noho ny ratra mafy nahazo azy. Efa mandeha ny fikarohana ny nahavanon-doza.

T.M.

Midi Madagasikara50 partages

Education : De Ar 100.000 à un million d’ariary par enfant pour la rentrée

Les vacances ne sont pas encore terminées, et voici déjà qu’arrive l’heure des préparatifs de la rentrée !

Les parents des élèves scolarisés dans les écoles privées  et ceux du système français, sont déjà aperçus dans les grands magasins et les librairies, liste des fournitures à la main. Pour certains établissements, en effet, la rentrée  est dans moins d’un mois.  Les voici donc à nouveau face à l’évidence : la rentrée coûte cher. Le budget de la rentrée ne cesse d’augmenter.  Outre les cahiers et stylos, les manuels et surtout les cartables figurent parmi les plus onéreux. Jusqu’à Ar 150.000 pour un cartable bien robuste d’une marque bien connue. S’y ajoutent les effets vestimentaires qu’il va falloir également acheter. Tenues et chaussures de sport, uniformes pour certains établissements, ainsi que les vêtements pour l’école pour ceux qui ne portent pas d’uniforme. La facture grimpe facilement  jusqu’à un million d’ariary, voire davantage, si l’on choisit des articles de qualité.

Exploit ! Il n’en est pas de même pour les élèves des familles moins nanties. Scolarisés dans les EPP (écoles primaires publiques), les enfants se contentent du strict minimum. Toutefois, honorer les dépenses nécessaires aux inscriptions, notamment, mais également à l’achat des fournitures, relève de l’exploit pour les parents, dont la grande majorité est issue de milieu plus que modeste. Les parents doivent débourser, au minimum Ar 100.000 par enfant pour assurer que celui-ci dispose de toutes les fournitures et de tout ce qui est nécessaire à sa scolarité. Cahiers, livres, tabliers, souliers etc. Les enseignants des EPP, face aux difficultés des parents à réunir toutes les fournitures scolaires, sont plus indulgents les premières semaines après la rentrée. Et même si le retour sur les bancs de l’école ne sera que dans deux mois, certains parents appréhendent déjà de ce qui les attend…

Hanitra R.

Midi Madagasikara50 partages

Présidentielle 2018 : Mailhol officialise sa candidature

Le pasteur Mailhol a déclaré officiellement qu’il va se porter candidat à la prochaine élection présidentielle. Cette déclaration a été faite, avant-hier, au Coliseum à Antsonjombe, et ce, entrant dans le cadre de la célébration du 20e anniversaire de la radio Fanambarana. Un rassemblement qui a vu la présence massive des milliers de croyants de l’église Apokalypsy. A l’entendre, Mailhol compte ainsi sur l’appui de cette église. Lors de cette rencontre avec ses fidèles et ses partisans, le pasteur Mailhol n’a pas manqué de souligner que c’est le parti « Gideona Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara » (GFFM), qui va le présenter à cette course à la Magistrature suprême. Mais ces propos sont en contradiction avec ce qu’il a dit dans le temps. En effet, il a déclaré que «le peuple va le porter au pouvoir en 2013». S’est-il trompé sur sa prophétie ?

Dominique R.

Midi Madagasikara47 partages

Handball – IHF Trophy : Les dames terminent 4e

Les jeunes handballeuses malgaches se classent désormais dans le Top 4 africain. C’est le résultat final de l’IHF Trophy continental qui a pris fin samedi à Dakar, Sénégal. En finale de bronze, les Malgaches finissent quatrième de la compétition en s’inclinant face aux Camerounaises. C’est sur le score de 36 à 21 que les championnes de la zone 7 ont perdu le match. Mais avant cela, en demi-finale, elles ont perdu face aux Guinéennes par 39 à 20. A la pause, l’équipe de la Guinée Conakry mène par 18 à 11 devant les Malgaches. Une avance que les représentantes de la Grande Ile n’arrivent plus à rattraper à la seconde période. Les filles parviennent cependant à se maintenir dans le quatuor continental chez les moins de 20 ans, si lors de la précédente édition, elles ont été classées 3e.  Pour les résultats finaux, chez les dames, les Béninoises se sont emparées du titre après leur victoire face aux Guinéennes par 23 à 14. Du côté des hommes, la République Démocratique du Congo (RDC) a remporté la victoire finale contre le Bénin sur le score de 33 à 26. Bénin chez les dames et RDC du côté des hommes représenteront l’Afrique à l’IHF Trophy mondial.

T.H

L'express de Madagascar44 partages

IS’ART GALERIE – Jex Mozika un groupe à multiples facettes

Jex Mozika a ouvert pour la première fois au public les portes de son imaginaire, intitulé « Ny ranomaintiko ». C’est donc dans une salle plutôt intimiste, à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo pour être exact, que l’artiste et ses musiciens ont décidé de proposer le premier jet de leur album.Les compositions de son nouvel album intitulé «Ny ranomaintiko », expression qui scandera tout le concert, mêle les influences rock, à la musique traditionelle, Bà gasy, la soul, la culture hip-hop et le jazz.  Ainsi,  quelques titres, à l’instar du tube, « Olon’ny fanahy » ou encore « Miankina amiko » se sont succédé.Le leader du groupe Jex Hajaina  n’ a laissé aucun répit à son public. À chaque moment, il y avait un instant à saisir, un endroit où regarder, une réflexion à se faire. Car là est la force de l’artiste. Il ne s’est pas contenté de venir performer sur scène, de chanter sur quelques notes et de combler l’espace par des lumières et fond. Il a cette capacité de proposer un concert à part entière. Un moment, le jeune homme semblait stressé, mais très content d’avoir réuni du monde pour l’écouter. Vers 23 heures, le showcase a touché à sa fin, mais le public en redemandait.Sitraka Rakotobe

L'express de Madagascar43 partages

Athéltisme – Mondiaux-2017 – Gatlin gâche la fête de Bolt

L’apothéose n’a pas eu lieu pour le Roi Bolt. La faute en est au vétéran Justin Gatlin qui lui chipe la victoire.

Coup de tonnerre sur Londres. La superstar du sprint Usain Bolt a raté ses adieux avec le 100 m en étant privé d’un ultime titre mondial par le mal-aimé Justin Gatlin, revenu d’une suspension de quatre ans pour dopage et sacré sous les quolibets du public.Le monument de l’athlétisme, seulement 3e derrière Gatlin (9 sec 92) et l’Américain Christian Coleman (9 sec 94) dans un chrono de 9 sec 95, a donc vu la grande fête promise gâchée par un coureur au passé sulfureux, qui ajoute à son casier un crime de lèse-majesté dans l’enceinte surchauffée du stade olympique.Le Jamaïcain de 30 ans jouait sa réputation, celle d’un athlète hors du commun ayant marqué l’histoire de son sport. Il savait qu’un revers pour sa dernière apparition sur la ligne droite aurait forcément fait tache. Le coup de grâce est arrivé par la faute de Gatlin, que personne souhaitait secrètement voir revenir au sommet.Le monde de l’athlétisme aurait voulu un autre passage de témoin au moment où sa plus grande vedette, au CV propre et sans le moindre soupçon, a décidé de raccrocher les pointes. Le contraste était d’ailleurs saisissant entre le bain de foule auquel a eu droit Bolt et la sortie presque en catimini et sous les sifflets de Gatlin, qui a mis fin à une invincibilité de 9 ans du Jamaïcain en grande compétition.Bain de fouleAuteur d’un départ médiocre, l’octuple cham­pion olympique n’a jamais vraiment maîtrisé la course et son retour a été trop tardif pour empêcher Gatlin de l’emporter de peu. L’hom­me le plus rapide du monde (9 sec 58 sur 100 m, 19 sec 19) craignait pour sa mise en action, après avoir pesté contre des starting-blocks pas assez fermes à son goût, la veille à l’issue des séries. Il n’a pas eu à trouver d’excuses après cet échec cruel mais finalement logique au vu de sa forme.Les craintes nées après son début de saison poussif (trois petits sorties seulement et un seule passage sous les 10 secondes), plus en forme de tournée d’adieux que d’une vraie préparation, se sont ainsi vérifiées au pire moment.Le Roi est donc tombé mais ce régicide n’a pas altéré le sourire éternel de celui qui restera, quoi qu’il en soit, le plus grand sprinteur de tous les temps. Bolt n’est plus celui qui écrasait tout sur son passage avec des chronos venus d’ailleurs mais ce dénouement a finalement des allures de soulagement pour un sportif qui a dédié sa vie à son sport dès le plus jeune âge.« Je suis désolé de ne pas avoir pu terminer sur une victoire, mais je vous remercie pour votre soutien », a lancé à la foule celui qui a tout de même été le héros de la soirée, même dans la défaite, et qui, beau joueur, a offert une accolade de bonne grâce à son bourreau.Même dans la tristesse, Bolt a fait son show, prenant des selfies avec le public, drapé du drapeau jamaïcain, et exécutant son fameux geste de l’Eclair à satiété, pour le plus grand bonheur du public londonien.AFP

Midi Madagasikara41 partages

Mage4 : Magnifique prestation à Antsahamanitra

Le concert de jubilé de Mage 4 à Antsahamanitra restera longtemps dans les mémoires.photo : Nary Ravonjy

Ils se sont surpassés ! Ken et sa bande, hier après-midi ont livré une prestation que leurs fans n’oublieront pas de si tôt. Simples mais fidèles à eux-mêmes, les membres du groupe ont époustouflé tout Antsahamanitra.

Il y a vingt-cinq ans, le groupe voyait le jour. Avec le beau Ken, aussi charismatique que candide à l’époque, comme lead vocal, la formation ne pouvait qu’avoir du succès, auprès des jeunes amatrices de rock surtout. En effet, si la gente masculine venait pour apprécier la performance du groupe, les femmes, elles, étaient motivées par une raison supplémentaire: Ken qui, hier encore a fait un tabac. Paré de son ensemble blanc et rouge, tandis que tous les autres étaient en noir, le chanteur avec son interprétation de « Na dia maizina » avec lequel il ouvre le bal, fait vibrer les inconditionnels de Mage 4. Un premier titre qui laisse déjà entrevoir la suite du programme et de l’ambiance. Tous les titres, des plus anciens aux plus récents sont effectivement repris en chœur par le public, venu très nombreux pour commémorer le 25e anniversaire de leur idole. La communion avec l’assemblée est impressionnante. A plusieurs reprises, Ken s’avance au plus près des premiers rangs et harangue la foule. Le public chante, danse et applaudit. La magie opère. Les musiciens se surpassent. Les guitaristes ne sont pas avares et offrent souvent des solos grandioses qui ensorcellent l’assistance. Les membres prennent autant de plaisir et la communion avec le public est aussi forte. Mage 4 a livré une performance tout simplement exceptionnelle. Il démontre ainsi qu’en plus d’être toujours un très bon groupe en studio, il est encore meilleur sur scène. Le concert d’Antsahamanitra hier après-midi, en tout cas, restera longtemps dans les mémoires. Ceux qui y étaient, en tout cas, ont apprécié : « Un grand moment », dixit les plus anciens, « une tuerie » pour les plus jeunes groupies et une grande claque pour tous.Mahetsaka

Tia Tanindranaza39 partages

Filohan’ny FIZAFATONorombahan’ Bevata ny fandresena

Tontosa omaly alahady 6 aogositra tetsy amin’ny ENS Ampefiloha ihany ilay fifidianana ho filohan’ny fikambanana zanaka am-pielezan’i Faritanin’i Toliara na ny Fizafato rehefa nitoerana disadisa talohan’ny fanatanterahana azy.

 Lany hitantana izany tamin’ny isam-bato 2061 tamin’ireo mpifidy nahatratra 2291 tonga nandatsa-bato tao amin’ireo birao fandatsaham-bato niisa 6 teny an-toerana ny kandidà tokana Maharante Jean de Dieu  izany hoe nahazo ny 97,27% rehefa niala tsy ho kandidà tamin’ny zoma teo i Berkley Andriamanarivo. Nahatratra 59 ny vato fotsy sy tsy nanan-kery tamin’izany. Raha tamin’ny 5 ora 30 vao nanomboka ny fanisambato tamin’ireo birao fandatsahambato 6 ireo dia tamin’ny 4 ora hariva omaly dia efa nitafa fohy tamin’ny mpanao gazety i Bevata ka nanambara dieny mialoha fa efa izy no ho lany ho filoha vaovaon’ity fikambanana ity. Nilaza izy tamin’izany fa nahatratra 6000 teo ho eo ireo mpandatsa-bato tonga tetsy Ampefiloha. Tamin’izany koa dia efa nilaza ny tenany fa hanolotra fiara camion ho an’ny Fizafato hanaovana asa soa hitaterana mpikambana raha sanatria ka misy ny lavo an-tanin’olona ary dia mbola nilaza koa izy fa hanolotra fanampiana ho an’ireo mpianatra mandranto fianarana eto Antananarivo ankehitriny.

Midi Madagasikara37 partages

Du prodige Neymar au roi Bolt 

Après plusieurs jours de rebondissements, et des supporters tenus en haleine dans le feuilleton du transfert à 222 millions d’euros, le plus cher de l’histoire du football, Neymar foule enfin le gazon du Parc où il est reçu en … prince, samedi dernier ! A Londres, le même jour, Usain Bolt foule, lui aussi, la piste pour un dernier championnat du monde du 100m. Puis laisse un goût amer à ses fans en n’arrivant que troisième. Mais peu importe, le roi reste le roi !

Du prodige Neymar au roi Bolt 

« Bienvenue, welcome, bem-vindo Neymar Jr… », lit-on sur la Tour Eiffel samedi soir sur les coups de 21h30 jusqu’à 1h du matin. Même la Tour Eiffel a donc célébré l’arrivée du prodige brésilien en s’illuminant aux couleurs du Paris Saint-Germain et en lui souhaitant la bienvenue. Un peu plus tôt dans la journée, le stade parisien a connu l’un de ses plus grands  moments d’euphorie collective. Une véritable hystérie pour les supporters et même ceux qui ont suivi tout ceci de loin, ont eu l’impression de vivre un peu l’ambiance de folie au Parc des Princes à l’apparition de Neymar. La petite démo de jonglage, le maillot lancé aux supporters, et même le simple fait de l’apercevoir, ont été vécus dans une atmosphère survoltée !

Autre scène, le même soir, de l’autre côté de la Manche. A Londres où Usain Bolt, maître incontesté du 100m masculin depuis 2008, perd le dernier 100m de sa carrière qui lui aurait permis de faire une sortie… royale ! Mais quoi qu’il en soit, c’est une véritable légende qui a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire de l’athlétisme mondial. Justin Gatlin qui remporte l’épreuve samedi soir, s’incline devant lui ! Celui-là même qui est systématiquement hué à chaque fois qu’il foule la piste. Ses deux suspensions pour dopage ne passent bien évidemment pas auprès des amoureux du sport en général et de l’épreuve reine, en particulier. Pour Bolt, l’ovation qu’il a reçue, samedi soir, est à l’image du grand athlète qu’il est dont la carrière extraordinaire n’a jamais fait l’objet de polémique. A 30 ans – bientôt 31- il se retire… avec tous les lauriers ! Et tous le saluent, chapeau bas !

Hanitra R.

Midi Madagasikara32 partages

FIER Mada 2017 : Plus de 400 participants et des visiteurs de diverses nationalités au rendez-vous

La FIER Mada rassemble de plus en plus de monde à chaque édition.

La 19e édition de la Foire internationale de l’économie rurale de Madagascar (FIER Mada) s’est terminée hier.

 De plus en plus grand, l’événement phare de l’économie rurale comptait plus de 400 participants, pour l’édition 2017. Les organisateurs ont annoncé un succès de plus, lors de la clôture d’hier. En effet, les visiteurs, tout comme les participants issus des 22 régions de la Grande Ile sont venus en masse au Stade annexe Mahamasina, durant la FIER Mada 2017 qui s’est tenue du 2 au 6 août. Selon ses promoteurs, cet événement reflète l’évolution et le développement de l’économie rurale à Madagascar. Comme à l’accoutumée, les matériels agricoles des dernières innovations étaient au rendez-vous, mais cette fois, avec plus de présence des grandes machines agricoles et des tracteurs motorisés. Pour les participants, la FIER Mada permet, non seulement de faire connaître leurs offres, mais cet événement est également une occasion d’identifier les besoins et les préférences des consommateurs, pour orienter les productions de la prochaine saison.

Prochaine édition. Avec ce succès de la 19e édition, ces participants se préparent déjà pour la FIER Mada de l’année prochaine qui se tiendra à partir du 1er août 2018. Selon l’association FIER Mada, l’inscription à cette 20e édition sera ouverte au mois d’avril prochain. « Les pertes, dans l’économie rurale sont souvent causées par une distorsion sur le marché. Cet événement est une occasion,  entre autres, pour les producteurs de connaître les spécificités des besoins des consommateurs. Il permet également au public de découvrir les offres et les innovations dans le secteur de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat, etc. », ont-ils affirmé. Bref, la prochaine édition est déjà attendue par les acteurs concernés.

Antsa R.

Madagascar Tribune30 partages

La sécurité routière au cœur des débats

« Les accidents de la route tuent beaucoup plus que les homicides et actes de banditisme » déclarait le colonel Ravoavy de la circonscription de la gendarmerie d’Analamanga quelques jours avant le tragique accident d’Ankazobe. Suite à ce drame, les autorités responsables de la sécurité routière ont entamé une campagne de sensibilisation notamment à l’endroit des transports publics. Les lois et règlements du code de la route et de la sécurité routière sont ressortis du tiroir et sont rappelés à tous les usagers de la route. Les charges maximum, le nombre de passagers, la vitesse maximale, l’état de sobriété du conducteur… sont rappelés au public et tout le monde est appelé à prendre ses responsabilités, conducteur comme propriétaire de voiture et passagers. Rappelons qu’après le dramatique accident d’Anjozorobe l’année dernière qui a fait 47 morts, les mêmes messages sont passés mais apparemment sans suite.

Les conducteurs de leurs côté font remarquer que l’état général des infrastructures routières, l’incivisme et l’anarchie sont autant de facteurs d’accident que la conduite elle-même. En ville, il faut avouer que les trottoirs n’existent pas et les rares qui existent sont occupés soit par les voitures en tant que parking soit par les marchands. Conduire dans la capitale est un exercice périlleux car les trois quart de la route sont occupés par les piétons et les marchands. Sans oublier les nids de poule devenus nids d’autruche partout. D’autant que les routes très étroites n’ont pas connu d’entretien ni de réhabilitation dans les normes depuis un bout de temps ! Bref, tout pour causer des accidents.

Tia Tanindranaza29 partages

Hery Rajaonarimampianina “Miala izay tsy mahazaka ny andraikiny”

Tokony hametra-pialana ireo olona tsy mahazaka ny andraikiny, hoy ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina tao anatin’ny fandaharana fotoam-bita nivoaka ny faran’ny herinandro teo.

Toky R

Midi Madagasikara29 partages

Ambinanivony : “Manaorontana ny ben’ny tanàna teo aloha”

“Tsy ekenay ny fanakorontanana ny fampandrosoana aty aminay ataon’ny ben’ny tanananay teo aloha. Tsy azonay ekena ihany koa ny fijoroany ho mpanelanelana anay amin’ny tombontsonay, izay kasainy hanaovana fitadiavam-bola fotsiny…”izay no nambaran’ireo fokonolona ao amin’ny vohitra Vohitsara sy Ambatolampy fokontany Savalaina kaominina Ambinaninony distrikan’i Brickaville, nosoloin’ny filoham-pikontany Atoa Raymond sy ny vavanjaka Atoa Augustin tena; mikasika ny fisian’ilay orinasa “DNI Metals” mikasa ny hitrandraka “Graphite”.

Ho an’ireto mponina mantsy dia tia tena loatra ity ben’ny tananan’izy ireo teo aloha ity, ka mikasa ny hanakorontana ny fiainan’izy ireo amin’ireo fampandrosoana ho entin’ity orinasa ity, araka ny fifanaovan-tsonia nifanaovan’ireto fokonolona sy ny “DNI Metals”. Ao anatin’ny fitsirihana ny vokatra “Graphite” ho trandrahany ny orinasa izao araka ny fanomezan-dalan’ny talem-paritanin’ny harena ambanin’ny tany sy ny solika eto Toamasina, izay haharitra enim-bolana hifarana ny volana desambra izao. Noho io asa sosialy io dia nosokafana ny lalana 4.000m, eo an-dalam-pametrahana ny rano fisotro madio amin’ny alalan’ny vovo manokana, eo an-dalam-panamboarana ny kianja filalaovana baolina kitra ho an’ny tanora, ary hozaraina alohan’ny fidiran’ny mpianatra ireo “kits scolaire”. Ireo fianakaviana tafiditra tao anatin’ny fanamboarana ny lalana ny voliny sy ny taniny dia efa nahazo ny vola mifandraika amin’izany ny 21 tamin’izy 24 araka ny fanazavana izao, ireo telo ambiny kosa dia fianakavian’ilay ben’ny tanana teo aloha no tsy mbola naka ny anjarany , izay voalaza fa noho ny fandrahonan’ity ben’ny tanana teo aloha ity azy ireo ihany.

“Nanao fangantahan-dalana araka ny fomba malagasy sy nanaja ny fomba amam-panao betsimisaraka ny orinasa ary nekenay izany, ka tsy izahay izao indray no handa ny fidirany hitondra fampandrosoana eto aminay” hoy hatrany ireo solon-tenam-pokonolona manarana ny fanazavan’izy ireo tany an-toerana, izay miasa eo anivon’ny orinasa ny ankamaroan’izy ireo izao. Na mbola miato aza ny fikarohana ataon’ny orinasa hamantarany ny fatran’ny vokatra hotrandrahany, noho ny olana nisy, dia mitohy hatrany ny asa sosialiny ho tombontsoan’ireto vahoaka ireto…

Malala Didier

Midi Madagasikara26 partages

Investissements japonais : Daiho Corporation renforce sa présence à Madagascar

Cérémonie de remise de bourses d’études aux étudiants méritants de l’ISPM, ESPA et IST par la fondation Hiroshi Uchida.

La société japonaise Daiho Corporation mise davantage sur les infrastructures de haute qualité à Madagascar. Vendredi dernier, sa fondation a remis des bourses d’études à trois étudiants méritants de la filière génie civil.

Près de 300 millions USD ! C’est le montant total des projets sur lesquels, la société Daiho Corporation est intervenue à Madagascar, selon son Directeur général Wada Shin. En effet, depuis ses 40 ans de présence dans la Grande Ile, cette société japonaise est surtout connue pour la construction du Boulevard de Tokyo ou le by-pass qui relie la RN7 et la RN2 ; la construction et l’extension du port d’Ehoala pour le compte de la firme QMM Rio Tinto ; la rénovation de l’avenue de l’Indépendance, la construction du tarmac de l’aéroport d’Ivato etc. Et aujourd’hui, elle fait partie des sociétés favorites dans la soumission aux appels d’offres pour l’extension du Port de Toamasina. D’après le DG Wada Shin, cette forte présence a également poussé la société à soutenir la recherche et le développement, dans l’objectif d’améliorer le capital humain de la Grande Ile dans le secteur du Bâtiment et travaux publics (BTP). Vendredi dernier, la fondation Hiroshi Uchida, créée en 1997, par l’ancien PDG de la société Daiho Corporation, feu Hiroshi Uchida avec l’ambassadeur de Madagascar au Japon del’époque, Cyrile Fida, a remis une bourse d’études d’une valeur de trois millions d’Ariary pour trois étudiants sélectionnés de l’ESPA, soit ’un million d’Ariary pour chaque récipiendaire de l’ISPM et de l’IST. D’après la fondation, cette bourse a pour objectif de soutenir ces étudiants sélectionnés parmi les meilleurs, dans la réalisation de leurs travaux de fin d’études.

Qualité. Présent à la cérémonie de remise de bourse d’études, l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Ichiro Ogasawara, a mis en avant l’importance de la haute qualité des infrastructures exigée par le Japon, dans le cadre de ses coopérations internationales. « Le Japon maintient toujours son engagement dans le soutien à la construction d’infrastructures à Madagascar, à travers des dons non remboursables, des appuis techniques et d’autres formes de financements. Il est évident que les infrastructures de qualité sont indispensables pour le développement de Madagascar. Nous intervenons dans cette vision et les projets actuellement en cours témoignent de cette volonté du Japon à aider ce pays. Nous avons constaté que le manque d’infrastructures interpelle les investisseurs étrangers qui veulent investir à Madagascar. Ce problème doit donc être résolu »,a affirmé l’ambassadeur du Japon. Celui-ci d’ajouter que les Japonais sont à la recherche constante d’occasion de coopérer avec la Grande Ile, dans le domaine des infrastructures de haute qualité, vu que le pays dispose d’immenses potentialités dans ce secteur d’activité. Certes, si l’on se réfère aux besoins du public, beaucoup reste à faire au niveau des infrastructures.

Antsa R.

Midi Madagasikara22 partages

Le sport en deuil : Frère Fazio s’en est allé

Fazio Domenico était un frère protecteur pour ses protégés.

La nouvelle génération ne le connaît pas, mais, les anciens ont reconnu tout le travail que ce grand frère a apporté pour le sport malgache et surtout à l’éducation au sein de la grande famille des Jésuites à Madagascar. Frère Fazio Domenico a tiré sa révérence à l’âge de 78 ans vendredi soir des suites d’une très longue maladie. Un personnage qui a beaucoup fait au sport malgache est parti pour un monde meilleur. Féru de sport, il était aux côtés des sportifs, en athlétisme au Lycée Saint François-Xavier à Fianarantsoa, le handball, le judo, le football, le basket-ball, le volley-ball, le karaté, la natation et le tennis de table au Collège Saint Michel à Amparibe. Au sein du Lycée Saint François-Xavier de Fianarantsoa, c’est lui qui a développé l’athlétisme en soutenant la relève. Parmi ses protégés figure Rosa Rakotozafy, la double championne d’Afrique d’athlétisme. « Frère Fazio, c‘est lui qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui et à qui je dois tout. Quand j’ai commencé l’athlétisme à travers l’EPS à l’école, il m’a pris sous ses ailes, sous sa protection avec les autres. Je me souviens bien en 1995 lors d’un championnat de Madagascar jeune, j’ai gagné les 100m haies alors j’ai été qualifiée pour les championnats toute catégorie. J’ai gagné la course. Le Frère Fazio, a toujours été là pour moi et les autres ! Il nous a tout donné, son affection, une bonne éducation. J’avais l’habitude au stade d’Alarobia qu’il me porte sur son dos avec mes médailles. Tellement de choses se sont passées mais tout ce que je peux dire c’est que je lui dois vraiment tout! Absolument tout car il a cru en moi et en ma capacité bien que je n’étais encore rien du tout dans le monde du sport », lit-on sur l’hommage de Rosa Rakotozafy à son mentor. Après Fianarantsoa, il est arrivé au sein du Collège Saint Michel, Frère Fazio était un des fondateurs du club de handball. Celui qui a dirigé le club pendant des années en menant l’équipe au sacre tout en privilégiant l’esprit sportif basé sur le travail, le respect, la discipline. Sa dépouille sera acheminée à Fantada à Ihosy ce mercredi 9 août après une veillée au Collège Saint Michel Amparibe, à l’ECAR Saint Charles à Ambatomena Fianarantsoa. La rédaction de Midi Madagasikara présente ses sincères condoléances à toute sa famille.T.H

Midi Madagasikara21 partages

Kolo Roger : « Courage et ténacité sont des valeurs que je cultive tous les jours »

Le plus grand bonheur de Kolo Christophe Laurent Roger, le Premier ministre nommé en cette quatrième République, était son mariage avec sa femme.

Né le 3 septembre 1943 à Belo sur Tsiribihana, Kolo Roger – actuellement membre du bureau permanent du Sénat – continue de servir son pays ; une culture qu’il a héritée de sa famille d’ailleurs. En effet, il était le fils d’un receveur de poste lequel était devenu sénateur et maire de Morondava et d’une femme volontaire « dévouée à sa famille tout en étant très active dans le social », comme il la décrit. Son père venait de la Région Menabe et sa mère de Tuléar. Par ailleurs, il est marié à Zakia Katoun – originaire de Belo sur Tsiribihana – qui lui a donné trois enfants et qui font leur « fierté ». Durant son enfance et sa jeunesse, il a été formé auprès des écoles primaires publiques sises à Maintirano et Majunga ; puis, à Antananarivo chez les Jésuites et à l’école normale. En même temps, il a dispensé des formations en mathématiques et en physique.

Médecin. Mais Kolo Roger est avant tout un médecin. Il a consacré toute sa vie à embrasser cette carrière qui constitue, entre autres, le terrain de prédilection de la plupart des politiciens malgaches. Car tout en enseignant les maths et la physique, il a également suivi des études en médecine à l’Université d’Ankatso. « Cette éducation et cette formation m’ont ouvert de nombreuses perspectives ; je connais donc l’importance et la nécessité d’une éducation de qualité ouverte à toutes et à tous », confie-t-il dans son autobiographie. Mais ce n’est pas tout ! Il a une toute autre vision rendant le « bien commun » le centre de ses préoccupations. « Durant mes études de médecine, mon désir d’agir pour le bien commun me pousse à devenir secrétaire général de l’association des étudiants de médecine et membre fondateur du MMAP regroupant des étudiants engagés venant des provinces », informe-t-il. Exerçant le métier de médecin généraliste à Majunga, il met, ultérieurement, le cap sur l’Europe.

« Vazaha ». Une fois en Europe, il se rend en France où il occupe, pendant deux ans, la fonction d’interne en chirurgie avant de partir à Genève. « Mon diplôme n’étant pas reconnu à cette époque en Suisse, je dois repasser mes examens à l’Université de médecine de Genève », livre-t-il humblement. En 1982, il décroche son diplôme. La radiologie est sa spécialisation. D’ailleurs, en 1983, Kolo Roger est médecin assistant en radiologie médecine nucléaire à l’Hôpital Universitaire de Genève. En 1997, il décide de créer un centre de radiologie à Genève, le Centre d’Imagerie et de radiologie de la Servette. Un deuxième centre de radiologie est ouvert en 2001, toujours à Genève : le Centre d’Imagerie de la Rive Droite. Il est à signaler au passage qu’il est membre des Sociétés française et suisse de radiologie. «Ces expériences ont renforcé ma ténacité et ma capacité d’adaptation. Dans un pays que je ne connaissais pas, j’ai dû me battre afin de poursuivre mes rêves. Courage et ténacité sont des valeurs que je cultive tous les jours », décrit-il. Kolo Roger est resté longtemps à l’étranger ; ce qui lui a valu, d’ailleurs, des critiques acerbes de la part de certaines couches de la population n’ayant pas véritablement apprécié la langue française qu’il a utilisée trop souvent au moment où il était encore le locataire de Mahazoarivo.

Engagement politique. Après son retour à Madagascar en 2014, Kolo Roger a été nommé Premier ministre par le chef de l’État, Hery Rajaonarimampianina – deux mois après l’élection de ce dernier. A cette époque, les critiques ont fusé quant au manque d’expérience politique de Kolo Roger mais le président de la République a su défendre son PM en avançant l’argument de la sagesse et du patriotisme que ce dernier en témoigne. Actuellement, Kolo Roger fait partie des membres du bureau permanent du Sénat à hautes responsabilités. Mais nonobstant la difficulté des tâches, il affiche son engagement pour la nation. « Ma vie européenne ne m’a pas éloigné de Madagascar, ma terre, mes racines. Je suis resté très proche de mon île en y revenant régulièrement et en m’engageant dans des projets afin d’améliorer le quotidien des Malgaches : contribution au financement de produits de contrastes indispensables pour les analyses médicales à l’hôpital universitaire d’Antananarivo ; financement de la rénovation de la jeune Université de Morondava (Menabe). C’est ainsi que j’imagine l’engagement pour le bien commun : désintéressé, courageux et concret. C’est par des projets éducatifs, des projets qui combattent la pauvreté, des projets qui changent concrètement la vie des Malgaches, que nous pouvons faire avancer Madagascar », rassure-t-il.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara20 partages

Football féminin- Championnat de Madagascar : Sabotsy Namehana un leader en puissance !

L’équipe de PRESCOI d’Antsirabe a des qualités mais elle a tout simplement joué de malchance.

Jusqu’où va s’arrêter cette équipe de Sabotsy Namehana qui fait la pluie et le beau temps au championnat de Madagascar de football féminin regroupant la catégorie élite ? C’est la question qui se pose après sa deuxième victoire d’hier devant un public du stade de Mahajanga assez fourni mais déçu de devoir assister à la seconde défaite du SOM.

Sabotsy Namehana a pris une sérieuse option pour la qualification pour les demi-finales. Hier encore Sophie et ses camarades ont réalisé le match parfait en battant l’ASCUF sur le score éloquent de 5 buts à 1 dont un triplé de l’attaquante internationale qui se trouve sur un nuage et qui n’est pas prête de s’arrêter tant elle s’est physiquement améliorée.

Les dribbles de Domoina. Avec Sophie, SabNam va s’acheminer sur un cinquième titre consécutif ou tout au moins cette première étape majungaise car l’opposition est omniprésente à l’image de l’ASOT qui signe également une seconde victoire.

Hier, elle a réduit à néant les chances des Majungaises du SOM en s’offrant une confortable victoire de 2 à 0. Un superbe coup franc de 30m légèrement excentré de Farida a permis de débloquer la situation (11è) car autant le dire, les joueuses locales ont montré une certaine résistance jusqu’à ce but tananarivien. La buteuse de service et néanmoins capitaine de l’ASOT, Domoina, parvint à corser l’addition en dribblant à travers une forêt de jambes (37). Deux buts suffisants pour permettre à l’entraineur de l’ASOT, Haingo, de faire une revue d’effectif sans doute pour préparer les demies car comme SabNam, elle a aussi arraché son billet pour le dernier carré.

C’est après que cela se gâte car si on exclut l’AS Comato qui est un candidat à la relégation pour ne pas avoir compris le sens du mot élite en s’amenant à Mahajanga avec des filles de 12, 13 et 14 ans et qui a logiquement essuyé une raclée de 7 à 0 devant MIFA qui n’est pourtant plus cette foudre de guerre après le départ massif de ses cadres pour l’ASKAM Itasy.

Antsirabe joue de malchance. Mais il reste tout de même au sein du MIFA une joueuse de grande classe en l’occurrence Hoamadi qui a signé un retentissant triplé (3è, 24è et 85è) qui a été déterminant dans la victoire de son équipe.

Les clubs qui vont devoir se battre ont pour nom Prescoi qui a encore joué de malchance sans doute parce que la défaite de 3 buts à 2 contre l’ASOT est restée à travers la gorge d’une équipe qui a pourtant des éléments valables à l’instar des internationales Irène, Irlac, Chouchou et Fetra. Mais avec deux défaites au compteur, c’est pratiquement impossible comme ce sera également le cas de SOM.

La lutte pour le dernier carré mettra aux prises MIFA qui s’est imposé largement par 7 à 0 devant l’infortunée AS COmato.

Et sur ce chapitre, l’ASKAM possède une longueur d’avance avec l’avantage de croiser le fer avec SOM lors de la troisième journée de ce mardi.Forte de ses internationales notamment la gardienne Nana, Tina, Kanto et Lalao, l’ASKAM qui possède un riche effectif en se permettant de mettre sur les bancs une certaine Lala qui a fait le bonheur de l’équipe d’Anosizato et de l’équipe nationale, a les moyens d’aller jusqu’au bout. Mais ne jurons de rien car dans l’enfer majungais, tout peut encore arriver…

Clément RABARY

Midi Madagasikara20 partages

Commerce et consommation : Un Team building des hauts cadres du ministère à Mantasoa

Team building du ministère du Commerce et de la Consommation à Mantasoa.

« Développer l’intelligence collective et optimiser le potentiel de chacun ». Ce sont les objectifs indiqués par le ministère du Commerce et de la Consommation, dans le cadre du Team building qu’il a organisé à Mantasoa, le 2 août dernier. En effet, cet événement a regroupé tous les directeurs généraux et les directeurs des départements centraux et régionaux, ainsi que tous les chefs de services liés à ce ministère. 110 hauts cadres ont ainsi participé aux activités prévues au programme, telles que les séances de partage, les débats, etc. A l’occasion, le ministre du Commerce et de la Consommation, Tazafy Armand a souligné l’importance des partages d’expériences, pour aider les confrères à résoudre les difficultés auxquelles ils pourraient faire face. « Les dysfonctionnements qui font entrave à l’efficacité du groupe devraient être résolus au quotidien. Il faut que les uns apprennent à connaître les autres, pour mettre en place une confiance mutuelle », a-t-il soutenu. A noter que ce département ministériel dispose actuellement de nombreux défis à relever, entre autres, l’assainissement du marché et la lutte contre les concurrences déloyales. Pour les participants au Team building à Mantasoa, cette rencontre devrait contribuer à améliorer l’efficacité de l’ensemble du ministère.

Antsa R.

L'express de Madagascar20 partages

Le prétexte Fazio

Le Frère Fazio est mort. Les souvenirs d’un Collège, en l’occurrence celui des Jésuites à Saint-Michel, qui vit tout de même le jour en 1888, ne peuvent être uniformément les mêmes pour les générations qui se succèdent. Ainsi va simplement la vie. Certaines générations auront été marquées par les pères du Mouza (arrivé comme prof de sciences en 1946) ou de Boisséson (au Collège de 1929 à 1965). Eymeric Duvigneau, par exemple, aura été père spirituel pour ceux des années 1957 à 1973. Sans doute que les discussions politico-philosophiques avec Pierre Sèbe, qui n’avait pas, dit-on, la même conception de la catéchèse que l’archevêque, raison invoquée de son départ pour La Réunion, avaient auparavant fait le bonheur curieux des «Grands» de 1945-1964. D’autres survivants vous parleront pêle-mêle de Schuermans, La Rosa, Dubois-Matra : le bon vieux temps d’appeler les gens par leur nom de famille.Tiersonnier : 21 janvier 2015 ; de Torquat : 10 mars 2017 ; Fazio : 4 août 2017 : chaque «oraison de mémoire» devient un hommage à ces missionnaires étrangers qui ont tout quitté pour servir ici, et, le plus souvent, mourir dans la solitude et le dénuement, loin des leurs. Français, nombreux par la force des choses (Lanusse, Delom, Poisson, Lagrange, Morterol, etc.), Italiens (Bernardi, Cerutti, de Cherchi), Hollandais (Blonk), Espagnol (Diaz),  Brésilien (Macedo), Arménien (Navassartian), Russe (l’économe Maltzeff, ancien officier desarmées du Tsar, mort et inhumé au caveau de la mission en 1968, non sans avoir légué à la Compagnie la Villa Saint-Jacques, 187 m2,au 43 rue Samuel Stefani), etc.Domenico Fazio (1939-1978) n’a pas servi la Compagnie de Jésus, et les Malgaches, qu’au Collège Saint-Michel, mais il y aura tout de même accompli 23 de ses 59 années de vie religieuse. Jeune scolastique, Fazio sera champion de Madagascar en judo, toutes catégories, en 1964, huit ans avant de prononcer ses grands voeux d’engagement définitif chez les Jésuites. L’année 1968, le Collège lui doit l’aménagement de son terrain de foot sur lequel s’entraîna quotidiennement l’équipe première de Saint-Michel, championne de Madagascar en 1971. Les générations précédentes auront grandi avec Pierre Givran, directeur des Sports de 1957 à 1968 et auquel succédera Domenico Fazio jusqu’en 1985. Comme le dit si justement le R.P. De Torquat dans son livre sur le Collège, «il ne sera pas remplacé» puisqu’à partir de 1987, le sport, qui avait fait l’autre gloire de Saint-Michel (club de foot né en 1948, handball lancé en 1960, judo-club fondé en 1961), sera confié à une entité, l’ASSM (association sportive de Saint-Michel).Je n’ai jamais été sportif, même si «le sport est une école de discipline collective et de maîtrise de soi». Du Frère Fazio, donc, je garde le souvenir précis d’une observation finale au bas d’un bulletin. Celui de la fin sixième, que j’ai toujours gardé depuis le 20 juillet 1981 (tampon-dateur faisant foi) : «Très bien pour le travail, mais reste très fermé comme enfant. Doit communiquer un peu plus». Depuis, tout au long des 36 dernières années, tenaillé par cette observation de «Dafazy», je me serai un peu, beaucoup, soigné.

Nasolo-Valiavo Andriamihaja

Midi Madagasikara19 partages

ISO 9001 : L’OMSI Toamasina certifié depuis juillet

Le service de l’Organisation Médico-sociale Interprofessionnelle, l’OMSI, Toamasina a vu ses indicateurs d’efficacité grimper de manière spectaculaire depuis quatre ans, quand elle a fait sa demande de certification ISO 9001 à l’AFNOR de l’Océan Indien en 2014. L’OMSI l’a reçu en juillet dernier. Cette certification signe un bon point auprès de ses adhérents et aussi au niveau régional et international. L’OMSI doit répondre durant ses quatre années d’audit par « l’AFNOR » à un cahier de charges très strict dans une organisation de qualité systématiquement et une gestion efficiente. « Les professionnels, comme nous, avons pris conscience de l’importance de la relation client-fournisseur dans la qualité de service, et que le client était en droit d’exiger le meilleur de son fournisseur».  a expliqué le PCA de cette organisation. La remise officielle de cette « ISO 9001 : 2015 » de qualité de l’Omsi se fera très prochainement en présence de la direction de l’AFNOR. Historiquement, la norme ISO 9001 est déployée dans plus de un millions d’entreprises dans 162 pays du monde entier. Elle est devenue la référence mondiale des exigences en matière de management de la qualité, mais rarement dans les centres socio-médicaux.

Malala Didier

Midi Madagasikara17 partages

Cemes Soanierana : Njakatiana et Lôla en toute complicité

Njakatiana et Lôla, en toute complicité au Cemes Soanierana. (photo : Kelly)

Chose promise, chose due, Lôla et Njakatiana se sont retrouvés hier pour une soirée inédite à travers laquelle ils ont repris leurs plus belles compositions. Un beau duo, en toute complicité !

Les mélomanes s’attendaient à être comblés et ils l’étaient ! Avec deux poids lourds de la variété malgache capables de jouer à la fois les ambianceurs et les crooners dans la même salle, le vendredi ne pouvait qu’être joli. Au Cemes Soanierana, Njakatiana et Lôla se retrouvaient, non pour un duel musical mais pour partager la scène ensemble. Très élégant dans son costume sombre et chemise blanche, Njakatiana, souvent armé de sa guitare, a ravi les noctambules avec ses tubes intemporels. Lôla, accompagné de sa bande de musiciens et de ses choristes, également vêtus de rouge et noir, n’a pas démérité avec sa prestation. La cerise sur le gâteau, lors de cette soirée inédite reste néanmoins les moments pendant lesquels les deux artistes chantaient en duo. Un très beau moment de complicité ! Et même si le Cemes Soanierana n’a pas fait salle comble, l’ambiance était au top.Mahetsaka

Midi Madagasikara15 partages

Angaredona : Grand succès du festival à Ambositra

Le festival Angaredona Ambositra a été, une fois de plus, un grand succès

A Ambositra, la température avoisinait les 9°C la semaine dernière. Malgré le froid, les riverains ne pouvaient se résoudre à rester cloîtrés chez eux. La ville, depuis vendredi dernier, vibrait effectivement au rythme du festival Angaredona. Le 4 août, les festivaliers partageaient donc leur bonne humeur en faisant le tour de la ville à travers le « Kidodo carnaval », partis de quatre coins différents pour tous se retrouver à Antamponivinany. A travers ce « Kidodo festival », les participants mettaient non seulement en avant la culture de leur ville mais également les costumes traditionnels des 18 ethnies. Un spectacle qui a ravi tous ceux qui étaient présents à ce rendez-vous culturel. Spectacles et concerts ayant vu défiler sur scène plusieurs artistes venus de différents horizons musicaux, entre autres Jimmy Arison, Dona Gasy, Minah et Langeza, Rapiera-Bally, Miatrebala, Marolafy, Jimmy B Zaoto, Nainako, Dodol et le Goëland, T Ambositra 2, Nantenaina, Kabosy Spirit, Baba, Bagzana, Asampinga, Telofangady,  Levelo, Bivy, Matsubara, Zazaraha, Rajery et Samoela, ont également ravi tous ceux qui étaient à Antamponivinany . Un grand succès de plus pour Rajery et son équipe.Mahetsaka

Midi Madagasikara15 partages

Groupement des Jeunes Leaders (JLM) : De l’interpellation à l’action contre la pauvreté

Des familles démunies d’Andraharo ont reçu des vêtements chauds de la part du JLM.

Madagascar est le seul pays non en guerre, à avoir régressé depuis 1960. C’est le constat mis en avant par le Groupement des Jeunes Leaders de Madagascar (JLM) pour expliciter la tendance et la situation alarmante de la Grande Ile, en terme de pauvreté. En effet, les statistiques montrent que 56% des Malgaches vivent dans l’extrême pauvreté, alors que la moyenne en Afrique est de 35,2%. Les chiffres indiqués par les partenaires techniques et financiers au développement confirment cette mauvaise posture, en évoquant une proportion de neuf  Malgaches pauvres sur dix. « Depuis l’indépendance, la Grande Ile ne cesse de dégringoler. Ce qui veut dire que tous les régimes successifs n’ont pas réussi ou ont été incapables de mettre le pays sur le chemin du développement. Et celui de Hery Rajaonarimampianina ne fait pas exception. En effet, la croissance n’évolue pas comme attendu alors que les infrastructures économiques sont délabrées. Ce régime n’arrive même pas à égaler les réalisations durant la transition. Et le contraste entre riches et pauvres à Madagascar est flagrant. Plus de 80 % des logements ne suivent pas les normes », ont affirmé les membres du JLM.

Vulnérables. La situation actuelle présente un risque d’aggravation du niveau de vulnérabilité, en particulier chez les enfants et les femmes, d’après le rapport publié par l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance). Pour le JLM, assurer le respect des droits fondamentaux de la population reste crucial, dans le contexte actuel. Dans cette optique, ce groupement de leaders a procédé, samedi dernier, à la distribution de vêtements chauds à 50 ménages nécessiteux, dans le Fokontany Andraharo du 6e Arrondissement d’Antananarivo : ce qui représente plus de 200 bénéficiaires, d’après l’organisation. Celle-ci n’a pas manqué d’interpeller l’Etat pour son inaction, face à cette pauvreté extrême qui s’amplifie.

Antsa R.

L'express de Madagascar14 partages

Une soirée « Colors on Canvas » riche en couleurs

Une ambiance exceptionnelle. Différents artistes ont meublé la soirée « Colors on Canvas » deuxième édition au Chefs Avenue de la Gare Soarano, pour le grand bonheur des enfants à qui, l’association Miora a destiné les fonds récoltés pour assurer les fournitures scolaires. L’opération a été réussie. Du rock, de la danse, de la mode et de la peinture ont généré du dynamisme dans la soirée «Colors on Canvas» au Café de la gare Soarano samedi dernier.La soirée soutient une cause humanitaire. Le groupe Kiaka a ouvert la soirée en mettant tout de suite le feu dans l’ambiance. Ses titres incontournables n’ont pas pris une seule ride, si l’on se réfère à l’enthousiasme du public présent à la soirée. Ils sont majoritairement des jeunes à avoir répondu à l’appel pour soutenir cette noble cause, consistant à doter de fournitures scolaires les enfants défavorisés d’Atsimondrano. Une action qui reste au cœur de l’association Miora depuis une vingtaine d’années.Les œuvres des peintres Ravaka et Zouzar ont embelli une façade du hall.  Ils se sont donnés ensuite en spectacle pour une démonstration de «fast painting», qui consiste à peindre en un temps record quelques réalisations. Un« pirate des Caraïbes » peint en deux morceaux est sorti de l’inspiration de Zouzar, et avec Ravaka, il a réalisé une performance sur un modèle vêtu de soga. Onitiana  et Christiana, deux jeunes créatrices, ont pu présenter leurs premières collections, ornées par les accessoires de Mw création  pour l’occasion. Fishy featuring Max, Discords ‘Lines et  Rock’Arts ont marqué par leur prestation riche en puissance, en live pour la soirée.L’association Miora tient son appellation des initiaux en malgache des «efforts concertés par des mères d’Atsimondrano». Elle mène des actions pour garantir l’éducation, les formations professionnelles et l’insertion sociale des enfants, dont elle s’occupe. La plupart d’entre eux viennent de la campagne.

Ricky Ramanan

Tia Tanindranaza11 partages

Famonoana an’i Tsiandopy JackyNosamborina ny zanak’anabaviny

Voasambotra tany Nosy be Hell Ville ny sabotsy vao mangiran-dratsy tokony ho tamin’ny 2 ora maraina ny lehilahy iray antsoina hoe Solomanjary Francesco.

Toky R

Midi Madagasikara11 partages

Circulation : Fermeture de la rue Farafaty dimanche

La rue Farafaty reliant le Mausolée à la caserne de la Gendarmerie Fort Duchesne, sera fermée à la circulation dimanche prochain, 13 août 2017. Des travaux de réfection y seront effectués à cette date, rendant impossible toute circulation au niveau de cette rue. Aussi, les usagers devant y circuler seront invités à emprunter la rue Rabenitany, en contrebas, reliant l’axe Andrainarivo et débouchant sur Avaradoha. Les taxis-be notamment, sont les plus nombreux à emprunter cette rue Farafaty. Ils devront alors modifier, le temps d’une journée, leurs itinéraires.

Hanitra R.

Midi Madagasikara10 partages

Slalom TACS : Victoire à l’arraché de Hugo Louvel

Hugo Louvel avec Laza Randriamifidimanana.

La quatrième manche du championnat de slalom disputée ce week-end a vu le sacre d’Hugo Louvel à bord de sa Citroën C2. Il remporte ainsi sa deuxième victoire d’affilée  après celle de Bevalala.

C’était un beau duel entre Laza Randriamifidimanana au volant de sa Peugeot 106 et  Hugo Louvel à bord de sa Citroën C2 le week-end dernier sur la piste d’Iarinarivo à Ambohidratrimo.  Les deux pilotes étaient au coude à coude lors des deux journées pour s’offrir de cette 4e manche. Mais au terme d’une belle bagarre, la victoire finale revient à Hugo Louvel avec un cumul de 5min 08,69sec. Hugo signe ainsi sa deuxième victoire d’affilée de la saison après celle remportée sur le circuit de Bevalala. Laza Randriamifidimanana termine ainsi à la deuxième place avec un cumul de 5min 09,28sec. Fred Rabekoto avec sa Peugeot 206 complète le podium  crédité d’un chrono de 5min13, 91sec. Tina (5min 16,43sec) et Tsiory Rakotomiarana (5min 17,72sec) sur Peugeot 106 finissent respectivement quatrième et cinquième ont complété le top 5. Pour rappel, samedi lors de la première journée, le duo de tête était déjà au mano a  mano. C’est Laza Randriamifidimanana qui a pris les commandes de la manche après la fin de la première journée avec un cumul 5min 09,28sec. Le réveil d’Hugo ne s’est fait pas attendre. Il a su prendre sa revanche en rattrapant son retard et passe devant Laza hier pour s’offrir de la victoire sur une courte avance. A l’issue de cette manche, Laza Randriamifidimanana et Hugo Louvel sont tous deux vainqueurs  de deux manches respectives. Et en parallèle avec la tenue de cette 4e manche du championnat de Madagascar de slalom, Maurice Rabetokotany dit Maurice Be qui est en visite au pays a été décoré par l’ordre du mérite sportif par le ministère de la Jeunesse et des Sports et la Fédération du Sport Automobile de Madagascar.  Une occasion pour honorer et remercier ce qu’il a donné à ce sport entre 1968 et 1997.

T.H

L'express de Madagascar8 partages

Delivreroo délocalise son service client à Madagascar

Les clients Delivreroo entendront au bout du fil la voix des jeunes malgaches. Cette startup britannique connue dans la livraison à vélo de plats cuisinés annonce la délocalisation d’une partie de son centre d’appels à Mada­gascar. La société Vivetic, une société leader de l’expérience externalisée dans l’océan Indien, a remporté ce contrat contre de grands prestataires.Fondée en 2013, Deli­vreron est présente dans douze pays et près d’une centaine de villes dans le monde. Son service est le synonyme de l’uberisation de la livraison de plats cuisinés. Contrairement au modèle traditionnel de livraison organisé par des pizzerias ou encore des restau­rants, dont les livreurs sont salariés, le modèle Deliveroo fait appel à des travailleurs indépendants qui sont généralement auto-entrepreneurs.Cette nouvelle ne fait que confirmer la maturité du marché malgache. La destination Madagascar tient une place incontournable dans le secteur de centre d’appels ou de services informatiques. De nombreuses sociétés ont confié leur service client à des prestataires malgaches.Lova Rafidiarisoa

Lire aussi :  Des géants du call center s’installent
News Mada7 partages

Fanirisoa Ernaivo: visite inopinée à Manjakandriana

La présidente du SMM, Fanirisoa Ernaivo, qui officie en même temps comme substitut du procureur de la République, a effectué une descente surprise dans la prison de Manjakandriana samedi dernier.

Le cas Claudine Razaimamonjy ne sera pas lâché de sitôt. Samedi dernier, la magistrate Fanirisoa Ernaivo a effectué une visite inopinée dans la prison de Manjakandriana  afin de vérifier si cette dame se trouve encore ou pas dans cet établissement. Jointe au téléphone, hier dans la soirée, celle qui officie aussi comme présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) a confirmé cette information.

«Effectivement j’y étais. En tant que substitut du procureur, il est légitime que j’y effectue, de temps en temps, un contrôle inopiné car j’ai un mandat émanant du procureur général pour cela», a-t-elle expliqué. Il semble, en effet, que ce n’est pas la première fois qu’elle se déplace de façon imprévue dans un établissement pénitentiaire. Lors de l’hospitalisation de la propriétaire de l’hôtel A C, elle a aussi effectué une démarche similaire.

Deux mandats de dépôt

Et samedi dernier, Fanirisoa Ernaivo  a certifié que Claudine Razaimamonjy était bel et bien à Manjakandriana. Selon les informations recueillies, les journalistes qui ont accompagné le substitut du procureur ont pu communiquer avec les responsables de cet établissement mais pas avec Claudine Razaimamonjy. Toutefois, ils ont assuré qu’elle était présente sur les lieux.

«Elle est présente là-bas et elle va bien», a soutenu Fanirisoa Ernaivo. En tout cas, au-delà de cette visite inopinée, cette démarche symbolise le fait que cette affaire ne sera pas oubliée de sitôt par les forces vives du pays vu son importance et, par ricochet, l’éventuelle implication de cette affaire à d’autres personnalités.

A ce titre, la semaine dernière, Claudine R aurait soumis une demande de liberté  provisoire, mais cela lui a été  refusé. Et pour cause, il apparait que sa détention est encore nécessaire pour la continuation de l’enquête et que les faits qui lui sont reprochés sont graves.

Pour rappel, cette femme d’affaires a été arrêtée par le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco)pour détournement de deniers publics, blanchiment de capitaux et favoritisme dans l’attribution de marchés publics et placée sous mandat de dépôt à la prison de Manjakandriana, après une évacuation sanitaire à Maurice.

L’enquête au fond concernant son implication dans ces affaires aurait débuté durant la semaine du 17 juillet dernier. «Au niveau de la justice, on suit cette affaire de près. D’autres contrôles se feront, mais je ne peux pas vous dire quand », a soutenu le substitut du procureur. D’ailleurs, selon toujours ses explications, cette proche du couple présidentiel fait actuellement l’objet de deux mandats de dépôt.

J.P

Midi Madagasikara7 partages

FIZAFATO : Maharante réélu président

L’élection du nouveau président de la FIZAFATO (FIkambanan’ny ZAnaky ny FAritany TOliara eto Antananarivo) s’est déroulée hier sans incident au Complexe scolaire Ampefiloha. Maharante Jean de Dieu a été réélu à l’issue d’un vote secret. L’actuel ministre de la Fonction Publique entame donc son second mandat de deux ans en tant que président de la FIZAFATO. Maharante Jean De Dieu a été le candidat unique à cette élection après le désistement de Berkely Andriamanarivo. « Il est libre de retirer sa candidature. Par contre, son désistement est loin de compromettre la crédibilité de l’élection. Ce qui est important pour moi, c’est que les natifs de Toliara résidant dans la Capitale sont massivement venus pour accomplir leur devoir électoral. », a-t-il déclaré hier à Ampefiloha. Avant de répondre à ses détracteurs : « Un deuil national ne veut pas dire que tous les bureaux sont fermés. C’est pourquoi j’ai pu déposer ma candidature. Et je tiens également à préciser que j’étais démissionnaire d’office de la présidence de la FIZAFATO à partir du moment où j’ai déposé ma candidature. »

Dialogue et restructuration. Quoi qu’il en soit, Maharante Jean De Dieu a lancé hier un appel au dialogue : « Je reste ouvert au dialogue. Et je le ferai dès demain dans la formation du nouveau bureau de la FIZAFATO. Je ne considère pas mes adversaires comme des ennemis.» A ce propos, la restructuration du bureau de l’association a été annoncée hier. « FIZAFATO a 40 ans cette année. Il faut donc une redynamisation. Ce qui explique une restructuration qui va consister à doter l’association de six vice-présidents dont un par zone. Durant mon premier mandat, on m’a imposé de n’avoir qu’un vice-président, celui que j’ai battu à l’élection. Par ailleurs, les jeunes seront beaucoup plus impliqués car chaque zone aura un coordonnateur jeune. », a expliqué le président élu. Sur le plan social qui constitue la raison d’être de l’association, Maharante a promis hier le renforcement de l’appui aux jeunes originaires de la province de Toliara dans leur recherche d’emploi. Il a par ailleurs annoncé que la FIZAFATO sera dotée avant le 31 décembre d’un camion qui faciliterait en cas de décès le rapatriement des dépouilles mortelles de ses membres à leur « Tanindrazana ».

R. Eugène

Ino Vaovao5 partages

LOZA TANY ANKAZOBE : Tsy tonga any amin’ ireo niharam-boina vola nampanantenain’ny Filoha

Mpandeha maro no avotra soa aman-tsara saingy mila fitsaboana tanteraka izy ireo noho ny ratra nahazo azy ireo vokatry ny loza. Manoloana izany dia nampanantena ny Filoha Hery Rajaonarimampianina fa horaisina an-tanana sy hiantohana avokoa ny fitsaboana ireo olona naratra sy fikarakaraka ny fandevenana ireo nindaosin’ny fahafatesana.

Tsy manamarina izany anefa ny zava-miseho, raha ny fitarainana voaray tany Soavinandrina. Misedra olana tanteraka noho izany ireo fianakaviana niharam-boina. Raha nidina ifotony àry ny solontenan’ireo mpanao gazety nijery ny zava-misy marina dia betsaka ireo fianakaviana mitaraina fa tsy nahazo izany vola izany akory ireo manan-kavana tra-boina.

« Na nisy aza, hoy izy ireo, ny nahazo ilay fanampiana dia toa olona vitsy ihany izany ». Fanamarihana noentin’izy ireo koa ny tsy dia firaharahana ireo naratra tao amin’ny Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona na HJRA.

Tsy zarizary sy nikorontana ny fomba fanaraha-maso azy ireo, ka vao mainka nanampy trotraka ireo narary ny fomba fandraisana tamin’io fotoana io.Raha tsiahivina dia vola mitentina telo hetsy sy enina hetsy Ariary no fanampiana tokony ho azon’ireo maratra sy ireo havan’ny maty, raha ny noresahin’ny Filoham-pirenena. Hatreto aloha dia mipetraka ny fanontanian’ireo mpanara-baovao sy ireo mponina tao Soavinandriana hoe « iza marina no miandraikitra ny fizaràna ilay vola ? ». Nanamafy ny fangatahany ireo velon’aina amin’ny mba hanomezana izany anjara vola nampanantenain’ny mpitondra satria betsaka ireo sahirana tanteraka noho ny tsy fahampiana.

Nanao fijoroana vavolombelona ireto olona vitsivitsy ireto, ka maneho ny alahelony fatratra.Ireo tra-doza monina ao amin’ny Fokontanin’Ambatombositra

Rehefa natao ny famotorana ireo velon’aina ireo tamin’ny fotoana nidinanay ifotony dia fantatra fa miisa 17 ireo fianakaviana saika hamonjy io zaikabe io tao anatin’ity Fokontany ity. Noho ny loza niseho anefa dia indray namoy ny ainy avokoa ny efatra tamin’izy ireo. Ny ambiny kosa dia samy naratra mafy daholo. Misy ireo tapa-tongotra, misy ireo tapa-tanana ka azo lazaina fa nisedra ny mafy tanteraka ireto fianakaviana ireto. Marihina fa zanak’olona mpianadahy izy ireo. Isan’ireo namboraka ny alahelony ity renim-pianakaviana iray antsoina ho Niriantsoa ity satria sady namoy ny vadiny izy no namoy ny zanany vavimatoany.

Mitanondrika mafy ny tenany tamin’ny fotoana niresahana taminy ary nanome tsiny ihany koa ny amin’ny fampanantenana poak’aty ataon’ireo mpitondra fanjakana noho ny tsy naharaisany ny vola fanampiana rehetra tokony ho sahaza azy. Raha ny zava-misy aloha hatreto dia ity ramatoa ity irery ihany no nahazo ilay vola fanampiana, tamin’ireo ankohonany namoy ny ainy sy naratra. Ireo havany niharam-boina hafa mahatratra 17 kosa dia tsy naharay izany na ariary aza. Raha tena nampiharina tokoa ilay toky nataon’ny Filoha dia samy tokony hahazo ilay vola fanampiana avokoa izy rehetra ireo.

Ny mahatalanjona azy ireo anefa dia toa fandrirarina be vao azo aza ilay vola mitentina telo hetsy ariary nomena azy. Mba niezaka niady ho an’ny zanany lahy ihany koa ilay renim-pianakaviana mba hahazo ny vola fitsaboana saingy tsy nahitam-bokany fa dia nody maina izy ireo. Na ny fanafody nampanantenaina aza dia toa tsy hita tamin’ny fotoana nitsaboana fa ireo efa mahazatra toy “paracetamol” sy ny “Doliprane” ary ireo antibiotika efa mahazatra isan’andro no nozaraina betsaka tamin’ireto niharan-doza. Manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana hatrany i Niriantsoa raha toa ka mba hisy fitsinjovana ireo madinika ihany satria dia tsy fidiny ho azy ireo ny ho voan’izao loza toy izao.

Tovovavy naratra mafy sady namoy ny anadahiny tao amin’ny Fokontany Soavinandriana Ambony

Naneho ny heviny ihany koa i Sarobidy Mamisoa mpiandraikitra ireo tily Lovitao nanoloana ny loza, ka nilaza fa nahazo ilay fanampiana ihany ny tenany saingy ilay zandriny lahy maty may kila forehitra dia mbola tsy nahazo ilay fanampiana. Mbola miandry izany ihany koa izy ireo ary mbola manantena ny fandraisan’andraikitry ny Fanjakana amin’ny fampanantenana izay nataony. « Mangidy tokoa izany hoe nilaozana olona akaiky izany fa tsy maintsy mionona ny saina », hoy ity tovovavy ity. Marihina fa mbola manaraka fitsaboana ny tenany fa nalefa nody aloha ka miandry ny fampiantsoan’ireo mpitsabo indray vao miverina .

Niray hina nisaona ny vahoaka tao Soavinandriana

Ny talata lasa teo dia tonga tao an-tampon-tanàna daholo ireo razana rehetra. Niray hina tsy nivarotra ny manodidina nandritra ny fahatongavan’ireo vatana mangatsiaka. Alahelo tanteraka no nisoritra teny amin’ny endriky ny iray tanàna satria mbola tsy nisy toe-javatra tahaka izao nitranga teo amin’izy ireo. Noho ny tsy fahatongavan’ny fanampian’ny mpitondra dia niezaka nanao hetsika tolo-tanana ny iray tanàna, izay notarihin’ny Lehiben’ny Distrika Raherimandimby Jacob. Tamin’izany fotoana izany no nahazo vola roa tapitrisa Ariary, ny andro talata ary 310.400 Ariary ny voaangona, ny alarobia. Nozaraina tamin’ireo tra-boina avokoa izany, raha ny tatitra voaray hatrany. Nanangana “cellule de crise” araka izany ny tao amin’ny Fiangonana FJKM Hermona vaovao, ka ireo no niandraikitra sy mizara ireo vola ho an’ireto tra-doza. Raha ny voalaza mantsy dia tsy manana akanjo sy kojakoja intsony ireo olona avotra soa aman-tsara tamin’ny loza satria tapitra levon’ny afo avokoa izany. Izany hoe ny fitafiana teny an-koditra sisa no misy noho ny saika hitondrana ireo lamba ireo any Mahajanga. Mbola mitohy hatrany hatreto io hetsika tolo-tanana io ao an-toerana.

Naneho ny heviny i Laza Mpitandrina ao amin’ny fiangonana niharam-boina

Tamin’ny fotoana nitafàna tamin’ity mpitandrina ity dia nanambara ny tenany fa dia niisa 68 ireo mpikambana tao amin’ny Sampana tanora kristianina no nandeha tamin’io fiara io ary 35 kosa ireo sampana tily. Nohamafisiny fa izay ihany no niainga avy tao an-toerana saingy rehefa teny an-dalana dia nanampy olona hatrany ny mpamily. Marihina anefa fa somary maro ny entana noentina izay sakafo mandritra ny 10 andro. Mety ho izany ihany koa, hoy izy, ny antony mety ho nahatonga ny loza satria navesatra loatra ilay fiara. Etsy andaniny ny fahasimbana nahazo ilay fiara teny an-dalana nanomboka teny amin’ny lalana atao hoe Fonenana. Raha ny voalaza dia teo amin’io tanàna io izy ireo dia efa nanomboka vaky kodiarana sy nahitana tsy fahatomombanana hafa tamin’ny fiara.

Na izany aza anefa dia tsy nihemotra fa niroso hatrany ny dia ka teny Ankazobe vao nitranga ilay hoe ”tsy fahatafidirana vitesse. Niafara tamin’ny fivadihana izany nitarika ny firehetana izany ary nandratrana olona maro sy namoizana aina mihitsy. Nisy zaza vao fito volana hatramin’ny olona 57 taona ireo namoy ny ainy tamin’iny loza iny.Niezaka tsy naneho ny heviny ity mpitandrina ity mikasika ny vola nomen’ny Fanjakana fa amin’ny maha lehibe azy amin’ny Fitandremana entiny dia tsy maintsy mandray andraikitra hentitra izy ireo hikarakara ireo mpino izay mba vitan’ny fiangonana. Manampy izany ny fanampiana voaangona tao an-tanàna. Raha ny mikasika ny mpamily indray, hoy ity Mpitandrina ity, dia safidy sy fandaminana tao am-piangonana no nahatonga io mpamily io nitondra ireo olona maro ireo.

Andrasana hatreto izay famakafakana tsara ny zava-misy satria dia mbola mitsabo tena ao amin’ny Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona ny tenany ankehitriny, miaraka amin’ireo vady aman-janany ihany koa.

Tatianà R.

News Mada4 partages

Fitovinany: le Maramy aux «Tic»

L’association des originaires du district de Mananjary, dénommée «Mananjary raika my», se met à l’heure des technologies de l’information et de la communication pour améliorer ses activités.

Procédant à un nouveau recensement pour consolider les liens entre les membres, selon les explications du secrétaire général de l’association, les adhésions au sein du «Maramy» pourront se faire désormais en ligne grâce aux ingéniosités de ses élites. Un nouveau logiciel sera aussi mis à la disposition des membres afin qu’ils puissent contrôler les différentes opérations financières et les activités de l’association pour préserver la bonne gouvernance, a-t-il ajouté. Des projets de développement ont été présentés en parallèle par le président Gégé Bosco Andriamanampisoa, à l’occasion des grandes retrouvailles tenues dans la capitale, hier.

Manou

L'express de Madagascar4 partages

Marché Agoa – Les exportations progressent

Depuis la réintégration de Madagascar dans l’Agoa, les retombées économiques commencent à faire effet. Les exportations vers les États-Unis sont en forte croissance.

En pleine croissance. Les retombées économiques de l’adhésion de Madagascar à l’Africa growth opportunity act (Agoa) commencent à faire effet. Les exportations vers les États-Unis, dans le cadre de cet accord de libre échange, enregistrent une forte progression. D’après les données fournies par l’administration douanière,  l’année 2016 a vu une augmentation de production de 47,5 millions de dollars en termes de valeurs, par rapport à 21,9 millions de dollars pour 2015.Cet accord de libre échange permet aux pays éligibles de jouir des exonérations fiscales offertes par la loi commerciale AGOA. Depuis le 26 juin 2014, Madagascar figure parmi les pays bénéficiaires de cette loi commerciale américaine. Et depuis, le nombre d’entreprises éligibles a augmenté. Le premier trimestre de cette année, elles sont au nombre de trente deux, dont dix huit ayant déjà exporté.Pour bien accompagner les entreprises bénéficiaires, des agents de l’administration douanière américaine ont effectué une visite dans la Grande île la semainedernière.Visite de contrôleAvec une équipe de la douane malgache, ils ont effectué des descentes dans des usines basées à Antana­narivo. « Cette visite s’était surtout focalisée sur une coordination des actions en lien à la mise en œuvre de l’AGOA à Madagascar, et en une visite de contrôle au  sein de sept entreprises franches majeures à Antananarivo », indique la douane malgache dans un communiqué.Les descentes faites au sein de ces usines ont été concentrées sur le contrôle et vérification documentaire des registres administratif, législatif et commercial de l’entreprise, la conduite de série d’interviews auprès des res­ponsables au sein de l’usine et la visite de la chaine de production. « Aucune anomalie majeure n’a été constatée »,se réjouit la partie malgache.Garante de la mise en place effective de l’AGOA, et donc de l’atteinte des objectifs économiques fixés par l’État, la douane malgache a défini, en plus des règlementations douanières cadrant toute opération d’exportation liée à l’accord, des dispositions diverses contribuant à la performance des entreprises et assurant leur maintien dans la liste des entreprises bénéficiaires de l’accord.Elle explique dans ce document de presse que des séances d’informations sur les règlementations et les dispositions légales liées à l’implémentation de l’AGOA, des séances de formation spécifiques liées aux aspects techniques des procédures requises, sont souvent organisées pour les entreprises franches. À cela s’ajoutent des contrôles et visites des usines. « L’objectif final étant de veiller au respect des procédures et, en cas de non-conformité et de non-respect, de présenter des orientations et directives aux entreprises », a fait savoir la direction générale des douanes.

Lire aussi :  Les exportateurs malgaches à la conquête du Japon

Lova Rafidiarisoa

News Mada1 partages

IPM : l’unité d’entomologie médicale célèbrera ses 30 ans

Contribuer àl’amélioration de la santé publique de la Grande île. L’Unité d’entomologie médicale de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) a joué ce rôle important dans le pays depuis une trentaine d’années, à travers des travaux de recherche sur les insectes vecteurs de maladies comme le paludisme, la fièvre de la Vallée du Rift ou encore la peste.

L’expertise de l’unité s’étend aussi dans la zone sud-ouest de l’océan Indien. L’importance des recherches y afférentes sera mise en lumière à l’occasion des deuxièmes journées d’entomologie médicale de l’IPM, qui se tiendront du 8 au 10 août en son siège à Avaradoha. Des journées qui seront également marquées par une série de trois soutenances de thèses devant des jurys nationaux et internationaux ainsi que par diverses conférences et tables- rondes.

Dans le domaine de la santé publique, en collaboration avec le ministère de tutelle, l’unité d’Entomologie médicale est  impliquée dans la surveillance des vecteurs d’arboviroses, du paludisme et de la peste, et dans l’évaluation de la sensibilité/résistance des vecteurs aux insecticides utilisés dans les programmes de lutte. L’unité organise également des formations nationales et internationales en Entomologie, et participe activement à la vulgarisation scientifique via des évènements culturels, la presse ou lors d’interventions sur le terrain.

Recueillis par Fahranarison

Agence de Presse de l'Ocean Indien1 partages

Un service des domaines à Sainte-Marie

Nosy Boraha, l’île Sainte-Marie, s’est vue dotée mi-avril d’un service des Domaines et de la Topographie, qui lui faisait cruellement défaut. Dans le cadre de la lutte contre l’informel que l’Office du Tourisme a initié avec les autorités locales (la Délégation du Tourisme et le Centre Fiscal), certains opérateurs avaient du mal à régulariser leurs situations car les documents exigés, émanant du service des Domaines, devaient être récupérés à Fénérive-Est (côte Est de la Grande terre). Les opérateurs souhaitent qu’un plan d’aménagement de l’île soit réalisé. La plupart des établissements hôteliers se trouvent, en effet, en partie sur le pas géométrique des 25 mètres et il conviendra, assez rapidement, d’instaurer des « exceptions », et éviter à l’avenir les constructions anarchiques et illicites sur le littoral et dans certaines zones sensibles comme les mangroves ou les abords immédiats de sites touristiques majeurs. L’installation d’un service des Domaines et de la Topographie à Sainte-Marie permettra de régulariser bon nombre de problèmes fonciers et confirme la place importante que prend cette île à Madagascar, dans le souci d’un développement formel, harmonieux et réglementaire.

Source : Infotourisme Madagascar n°29

L'express de Madagascar1 partages

Ambalavao – Un adjudant-chef tombe dans une embuscade

Tué par balle, un adjudant-chef a reçu deux balles, à la gorge et dans le dos, lors d’une embuscade meurtrière qui a eu lieu, dans la commune urbaine d’Ambala­vao, jeudi 3 juillet, dans la nuit. Les ratissages se poursuivent. La victime issue du détachement autonome de sécurité (DAS), déployé à Ambalavao, est morte sur le coup.Tout a commencé à partir d’un bouclage du territoire mené par l’adjudant-chef et son soldat avec quatre autres poursuivants, suite à un vol de bœufs dans la commune rurale de Mahaditra. « Ils sont ensuite tombés nez à nez avec cinq dahalo armés de fusils de chasse, dans un virage où on ne pourrait trouver aucun abri », a indiqué le commandant de brigade d’Ambalavao, interrogé sur les faits, hier. Le dernier soldat et ses collègues ont, en revanche, essayé de riposter. Aucun autre blessé n’a été signalé.Un deuxième escadron de dahalo a rejoint le premier pour voler neuf zébus dans la commune de Kirano. La gendarmerie d’Ambalavao a été alertée pour qu’elle diligente immédiatement ses éléments près du repaire des dahalo bordant la RN 7, à Tsaranoro.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar1 partages

Adoption d’un texte sur l’industrie

Le dernier conseil des ministres en date du 2 août a adopté le projet de loi sur le développement de l’industrie. L’élaboration de ce texte a mis beaucoup de temps. Le projet a fait l’objet de plusieurs consul­tations auprès de différents acteurs écono­miques et industriels du pays. L’objectif des autorités est de doter le pays d’une industrie forte et performante. Ainsi, la politique industrielle du pays sera cadrée par cette loi, une fois adoptée par le Parlement et promul­guée par le président de la République. L’adoption d’un nouveau texte régis­sant ce secteur était d’ail­leurs tant attendu par les opérateurs.

Lire aussi :  Lutte contre la corruption - La HCC plaide pour la présomption d'innocence
L'express de Madagascar1 partages

Coupure d’électricité

Certains quartiers de la capitale et ses périphéries seront privés d’électricité cette semaine.  Des travaux d’entretiens entraînant une coupure de courant seront effectués dans ces localités, selon la Jirama. Les populations d’Anko­rondrano, Ambohibao et Mahitsy seront privés d’électricité aujourd’hui de 9 heures à 15 heures, et celle d’Ampefiloha, Mahamasina et Bevomanga pour ce mercredi.

Lire aussi :  Jirama - La subvention, le délestage et la hausse du tarif continuent
Madaplus.info0 partages

Election de 2018: Le pasteur Mailhol sera sur les startings block

« C’est le peuple malgache qui m’encourage à être candidat » ce sont les dires du fondateur de l’église Apokalipsy en marge de la célébration du 20e anniversaire de la radio Fanambarana au Coliseum d’Antsonjombe samedi dernier.
Cela fait suite à sa prophétie a-t-il affirmé lors d’une conference de presse . « La prophétie dit que c’est dix ans après le mandat de Ravalomana que je serai placé au pouvoir ». Mais il veut le faire dans la démocratie, ainsi, il sera dans la course présidentielle en tant que candidat du parti politique GFFM ou (Gideona Fandresena ny Fahan¬trana eto Madagasikara ). Il fait appel à des partis politiques pour le soutenir dans cette course. Si les Malgaches veulent faire disparaitre toutes les magouilles au sein du pouvoir, la corruption… il est le candidat pour cela.
Madaplus.info0 partages

Anicet Abel: le joueur malgache qui vaut plus de 7 millions d’euros

Ce milieu de terrain de l’équipe nationale malgache intéresse les grands clubs en Europe.
« Trop cher pour Nantes malgré l'intérêt de Claudio Ranieri, Anicet Abel pourrait bien atterrir dans l'ancien club de l'entraîneur italien. Le Leicester Mercury affirme en effet que le franco-malgache de Ludogorets est dans le viseur de Leicester. Le club bulgare réclame 7 millions d'euros pour son milieu de terrain sous contrat jusqu'en 2019. » a-t-on vu sur la publication d’Eurosport. Est-ce que le Club bulgare va laisser un de ses meilleurs joueurs ? En tout cas, le rêve d’Anicet Abel est de jouer dans le championnat anglais, un rêve qui va éventuellement devenir une réalité.
News Mada0 partages

Meurtre de Jacky Tsiandopy: le neveu de la victime arrêté

Nouveau rebondissement dans l’affaire « Jacky Tsiandopy ». Son neveu âgé de 20 ans, Francesco Solomanjary, principal suspect dans  l’assassinat de cet ancien ministre, a été arrêté par la police de Nosy Be en plein spectacle du Festival Somaroho au stade d’Ambodivoanio,  vers 2 heures du matin.

Activement recherché suite aux indications des chiens pisteurs de la brigade cynophile de la gendarmerie après la découverte macabre, ce proche parent de la victime résidant à proximité du lieu du drame a pu quitter la capitale dans l’après-midi de vendredi et passer au travers des mailles du filet des forces de l’ordre qui ont érigé des barrages sur les routes pour parvenir jusqu’à l’île aux Parfums.

Un alibi bien préparé.

Informé de son arrivée par sa femme, son frère chez qui il a tenté de se réfugier n’a pas voulu se faire son complice et l’a dénoncé à la police. L’arrestation menée suite à ce renseignement dans la soirée du vendredi a échoué puisque la cible s’est absentée du lieu, mais la police locale ne l’a pas ratée le lendemain.

Ce présumé auteur du cambriolage, suivi de meurtre au domicile du président du syndicat des Inspecteurs d’Etat de Madagascar (SIEM), est donc gardé à vue dans les locaux de la police de Nosy Be depuis samedi. Le suspect a simulé des symptômes de dérangement mental au cours de son audition au commissariat de Nosy be, mais il sera remis incessamment aux enquêteurs de la section recherches criminelles de la gendarmerie et la brigade d’Ambohidratrimo traitant le dossier pour être déféré dans la capitale.

D’ailleurs, ayant révélé être sur des pistes sérieuses depuis le début de l’affaire, les limiers de la gendarmerie poursuivent leurs investigations malgré cette arrestation en exploitant le maximum d’informations pour répondre aux aspirations de la population face à l’hécatombe de hautes personnalités ces derniers temps. De ce fait, les autres thèses pouvant être retenues comme mobiles de ce crime sordide ne sont donc pas écartées, selon nos sources.

Manou

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’ARIVONIMAMO : Jiolahy mpamaky trano miisa 10 voasambotry ny Zandary

Sarona tamin’ny herinandro lasa teo, araka izany, ireo mpangalatra miisa folo. Taorian’ny fanaovana ny famotorana natao rehetra dia efa natolotra ny Fampaoavana tao an-toerana izy ireo, ny zoma lasa teo ihany.

Niaiky ny heloka vitany avy izy ireo nandritra ny fanadihadiana natao.Fantatra tamin’izany fa ireo olona folo voasambotra ireo no tompon’antoka tamin’ny vaky trano nifanesisesy teo amin’ny manodidina hatramin’ny tapaky ny volana jolay ka hatramin’izao. Raha tsiahivina mantsy dia mandry tsy lavoloha tanteraka ireo mponina nanomboka tamin’ny faramparan’ny volana Jona noho ny fisian’ny olona mihaodihaody matetika manerana ny tanàna. Noho ny fitarainana maro voarain’ireo Zandary dia nandeha ny tetika namandrihana azy ireo ka izao tratra izao.

Saika handroba fivarotana ireto olon-dratsy ireto saingy rava izany vokatry ny fiaraha-miasan’ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana. Karazana tambajotrana mpamaky trano mihitsy izy ity raha ny tatitra hatrany ka mbola mitohy ny hetsika hisamborana ireo izay ahiahiana manao izany. Mangataka ny fitohizan’ny fiaraha-miasa ihany koa ireo mpitandro filaminana ao amin’ity.

Distrika ity mba hanamorana ny fiaraha-miasa.Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

BEMANONGA - MORONDAVA : Tompon’omby maty notifirin’ny dahalo ny sabotsy teo

Araka ny vaovao voaray avy any an-toerana dia, tanàna any amin’ny 10 kilometatra tsy hidirana an’i Morondava, izay any avaratry ny tetezan’i Marofototra no ity nidiran’ny malaso ity. Andian-dahalo nirongo fitaovam-piadiana no niditra an-keriny tao amin’ny valan’omby iray.

Tsy nanaiky izany velively ny tompon’omby, ka raikitra ny fifandonana teo amin’ireo mpanafika sy ny tompom-pananana. Niezaka nanohitra hatramin’ny farany ilay tompon’omby saingy lavo ny balan’ny dahalo ihany. Nandositra niala ny tanàna avokoa ny olona tao an-toerana vao naheno ny fipoakan’ny basy. Lasan’ireo malaso ny omby miisa sivy tao am-bala, tsy vitan’izany fa mbola nodoran’ireo olon-dratsy ihany koa ny trano misy ity niharan-doza ity alohan’ny nialan’izy ireo tao an-toerana, araka ny vaovao voaray avy any an-toerana.

Mahazo vahana hatrany ny tsy fandriampahalemana any amin’ny Distrikan’i Morondava ankehitriny, ka miraviravy tanana tanteraka ny mponina any an-toerana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TANY BEROROHA : Jamà miisa telo namoy ny ainy notifirin’ny dahalo

Notafihina andian-dahalo dahalo miisa 31 indray ny tanànan’ Anjifa Kaominina Antanandava any amin’ny Distrikan’i Beroroha, ny sabotsy alina lasa teo. Jamà miisa telo, mpitandro filaminana sivily any ambanivohitra, izay karamain’ny fokonolona na Fokontany ireo no namoy ny ainy.

Vokatry ny fifanjevoana tamin’ny famoahan’ireo malaso ny omby tao am-bala dia raikitra ny fifampitifirana teo amin’ireo mpiaro ny tanàna na Jamà sy ireo mpanani-bohitra. Jamà miisa telo no nindaosin’ny fahafatesana tamin’io fotoana io, raha naratra mafy voan’ny balan’ireo dahalo kosa ny efatra ambiny.Raha ny nambaran’ireo fokonolona dia noho ny tahotr’izy ireo ny asan-dahalo dia tsy maintsy manakarama ireo mpiambin’omby izy ireo.

Hatreto anefa dia mbola tsy mahasakana ireo dahalo ny fisian’ireo Jamà eo an-tanàna ireo fa vao mainka misy hatrany ny fanafihana mitam-piadiana isaka isan’andro mihitsy. Rehefa nifandramatra tamin’ireo mpiaro tanàna ireo dahalo dia tsy nahandro ny hazany na ireo omby nokasainy hangalariny. Vaky nandositra ireo mpanao ratsy taorian’izay ary tsy nisy ny omby lasa tamin’izany.

Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha amin’izao fotoana izao satria dia manahy mafy ireo mponina sao mbola hiverina haka ny omby ireto dahalo ireto. Andrasana hatreto ny tohin’ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

PASITERA MAILHOL : Hilatsaka hofidiana ho Filoham- pirenena amin’izay amin’ny 2018

Miroso indrindra amin’ny fahatanterahan’io faminaniana io no nilazany tamin’ny fomba ofisialy ny sabotsy lasa teo fa“hirotsaka ho fidiana filoham-pirenena izy amin’ny 2018”.Ireo vahoaka mpino ao anatin’ny fiangonana Apokalipsy no voalazany fa tena nangataka io filatsahany hofidiana ho filoham-pirenena io.

Ny sabotsy lasa teo, teny Antsonjombe nandritra ilay hetsika nankalazana ny faha-20 taonan’ny radio Fanambarana no nilazany izany tamin’ny fomba ofisialy. “Mila olona tena mpivavaka mitandrina didy sy lalàna ny Firenena mba hialana amin’ ny fahantrana,” hoy ny fangatahan’ireo mpino. Ankoatra izay, nitondra fanazavana noho ny famahofahoan’ny zava-nisy hatramin’izay ny tenany izay nilaza fa «   mifampitohy amin’ ilay faminaniana mihitsy ny fangatahan’ ny vahoaka, izay manao hoe  : mbola misy mpitondra roa aorian’ ny Filoha Ravalomanana izay vao ianao no hitondra Firenena rehefa afaka folo taona , nanomboka teo amin’ ny 2013 izany.

Izay antony izay mihitsy no tsy nilatsahanay hofidiana satria ilay faminaniana hoe  : afaka folo taona. Izany hoe tsy ao anatin’ ny 2013 ilay izy fa aoriana. Ny faminaniana dia hoe apetraka ianao. Fomba roa izany no hahatanterahan’ izany. Raha sanatria ka korontana ambony ambany no misy eto amin’ ny Firenena ka hisy ra mandriaka indray, dia hametraka olona vaovao dia izay ilay faminaniana hoe hapetraka. Raha izaho manokana dia tsy maniry korontana, tsy maniry rà mandriaka eto amin’ ity firenena ity intsony. Koa raha  fifidianana no tsy maintsy hatao ka fifidianana indray no hametrahan’ ny vahoaka anao ka manaiky ny vahoaka malagasy sy ny antoko politika  izay hametraka ahy eo amin’ ny Fitondrana dia izay ilay hoe hapetraka amin’ ny endriny faharoa  », hoy ny fanazavana noentin’ny pasitera Mailhol.

Hametraka mangarahara

Nambaran’ity filoha mpanorina ny fiangonana Apokalipsy ity fa vonona hiara-hiasa ary misokatra ho an’ireo antoko politika izay  hanohana azy amin’ny fifidianana ny tenany, saingy kosa tsy hanohana kandida hafa ny antoko misy azy.  Manoloana ny fahamaroan’ireo antokom- pivavahana eto Madagasikara kosa dia nilaza mazava izy fa na dia ny Apokalypsy aza no eo amin’ny fitondrana dia halalaka tanteraka ny fivavahana eto amin’ny firenena. Notsindriany mazava fa ny hampisy ny mangarahara eto  Madagasikara no tanjony amin’izay filatsahan-kofidiana ho filoham-pirenena izay. Tafiditra ao anatin’izany ny hanafoanany ny kolikoly, ny hamorongorona hatramin’ny fakany ny fanondranana ny harem-pirenena ary hiady mafy mba ho ara-dalana tanteraka ny fikirakirana ny volam-panjakana. 

«  Handray izay sosonkevitra rehetra ny tenako fa ho maro ny fahavalo ary ho betsaka ny tsy ho tia. Apetrako mazava ny ahy fa raha, ohatra, tsy mety amintsika Malagasy ny hanafoanana ny kolikoly, ny afera maizina rehetra, ny fanondranana ny harem-pirenena antsokosoko, ny tsy fampidirana ny vola ao amin’ ny kitapom-bolam-panjakana fa lanin’ ny tsirairay. Raha tsy mety aminareo ny handravako an’ izany dia aza mifidy ahy rehefa tonga ny fifidianana fa izany no hataoko  », hoy hatrany izy. Fantatra fa hisy ny fivoriana hataon’ireo mpikambana ao anatin’ny antoko politika misy an’i Pasitera Mailhol ary aorian’izay vao tena hanao fanambarana miezinezina ny tenany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SOLIKA AO MAROATSETRA : Tafakatra 15 000 Ariary tao anatin’ny andro maromaro ny iray litatra

Vokatry ny andro ratsy izay tsy nahafahan’ireo sambo nihazo an’i Maroantsetra, dia ritra ny tahirin-tsolika any an-toerana. 

Tsy nisy solika intsony ny tobin-dasantsy mahazatra. Manjaka vokatr’izany ny varomaizina. Nanomboka ny talata 1 aogositra dia nidangana ny vidin-tsolika. Niakatra ho 7 000 Ariary ny iray litatra amin’izany. Nanomboka ny zoma 4 aogositra no tena nidangana ny vidin-tsolika ao Maroantsetra. Tafakatra 15 000 Ariary ny iray litatra, araka ny vaovao marim-pototra voaray avy any an-toerana hatrany, ankehitriny. Ny alarobia 9 aogositra anefa vao vinavinaina hisy sambo mpitondra solika ho tonga hamatsy any an-toerana. 

Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa sambo tokana no mamatsy solika an’i Sainte-Marie sy Maroantsetra. Ao Sainte-Marie aloha no vatsiany vao mandalo ao Maroantsetra. Ny faran’ny herinandro lasa teo, nisy ny fanentanana nataon’ny lehiben’ny Distrika Maroantsetra tamin’ny onjam-peo mba hitazonana ny vidin-tsolika ho 5 000 Ariary farany ambony, saingy tsy nihaino izany ireo mpanao afera. 

Lalànan’ny tolotra sy ny tinady no manjaka, ka samy manao izay tiany izay manana tahirin-tsolika. Ny tolotra tsy maharaka ny filana, ka izao mihoa-pampana izao ny fisondro-bidy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANABEAZAM-PIRENENA : Mpampianatra ankizy madinika 20 nahavita fiofanana

Izany dia tafiditra amin’ny praogramam-panjakana amin’ny fampiofanana ireo mpampianatra ny ankizy madinika “prescolaire” mba ho fampivoarana ny fari-pahaizan’ny zaza Malagasy. Faritra maro no tetezina manerana ny Nosy, raha efa nisantatra izany ny teny amin’ny sekoly Lycée Mon Futur eny Ambohipo. 

Mpampianatra miisa 20 mirahavavy izy ireo no niatrika ny fanavaozana ny fampianarana. Nandritra  ny roa herinandro eo ho eo ny fotoana nianarana ny rafitra vaovao hampitaina amin’ireo ankizy madinika, izay latsaky ny enina taona, raha ny fanazavana voaray. Tontosa tamin’ny farany herinandro teo àry ny fizaràna ireo mari-pahaizana ho an’ireto mpampiantra ireto, ka tamin’ny fotoana nanantontosana izany dia nisy ny hetsika fampisehoana ireo fomba fiasa vaovao hoentina mampita ny lesona indray manomboka izao. 

Ohatra amin’izany ny fampirantiana ireo fitaovana  miloko maro samihafa izay ireo mpampianatra  ihany no mamorona izany. Akora tsotra sy hita amin’ny fiainana andavanandro no ampiasain’ireto mpiofana, ka mahatafavoaka endrika fitaovana betsaka ary mahasarika ireo ankizy kely hazoto hampihatra izany.  Raha ny voalazan’i Mamie Andriamamonjy, talen-tsekolin’ny Mon futur dia “tombony lehibe ho an’izy ireo ny fampirisahana ireo mpampianatra nanao ity fiofanana ity”. 

Isany antony hanatanterahana ity paikady iray ity ny fanovana ny rafi-pampianarana  manomboka ny taona 2020. Nanamafy izany  i Célin Rakotomalala  Mpampiofana mpanabe ho an’ny Garabola fa “ tsy maintsy hasiana “prescolaire” avokoa manomboka amin’io taona 2020 io ny EPP na ny Sekoly ambaratonga fototra  rehetra manerana ny Nosy”. Noho izany dia tsy maintsy miatrika fiofanana tahaka ity natao tao amin’ny sekoly tsy miankina Mon Futur ity daholo ny mpampianatra rehetra. Hitohy hatrany, araka izany, ny fitetezam-paritra ataon’ireo solontena avy any amin’ny minisiteran’ny Fampianarana ato ho ato.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VOLA VAOVAO : Efa miparitaka sahady ny vola sandoka 10 000 Ariary amin’izao fotoana izao

Renim-pianakaviana iray mpivarotra amina toeram-pivarotra lehibe eny Namontana no efa nahazo vola sandoka iray alina Ariary amin’ilay vola vaovao vao nivoaka. Nambarany fa raha jerena tomba-maso fotsiny dia tena mitovy tsy misy valaka amin’ny tena izy ilay sandoka fa kosa rehefa tena jerena tsara izay vao hita ny fahasamihafany. 

“Ny fanaonay dia maka entana am-bongadiny ny ankamaroan’ireo mpanjifa. Mivarotra izany aloha izy ka aorian’izay vao atao ny fandoavam-bola izay mahatratra hatrany amin’ny efatra na dimy tapitrisa Ariary. Noho ny fahamaroan’ireo vola ireo dia tsy mahavita mijery tsara izahay fa isaina fotsiny fa rehefa any an-trano vao jerena tsara ka tany no nahitana fa misy tsy mitovy ireo vola”, hoy ny fanazavan’ilay ramatoa mpivarotra. 

Nambarany fa miisa fito ireo ravim-bola 10 000 Ariary azony hatreto ary tsy fantany mazava izay olona nahazoany izany. Araka ny fanazavana nomeny hatrany dia eo amin’ilay mangirangirana, sy ilay sarin’omby ao anatin’ny vola no tsy nampitovy ilay vola tsy ara-dalana tamin’ilay tena izy. Mila mailo, araka izany ny rehetra. Na dia niezaka aza ny avy eo anivon’ny banky foiben’i Madagasikara mba tsy hahafahan’ireo mpanao vola sandoka manao ny asa ratsiny dia mbola mahita hirika hatrany ry zalahy. Mila mailo ny rehetra manoloana izany indrindra fa ireo mpikirakira vola. Araka ny loharanom-baovao voaray, ankoatran’ny eny Namontana dia nahitana io trangana vola sandoka io ihany koa ny tena Ankadindratombo.

Avotra Isaorana  

News Mada0 partages

Ambatolampy Brickaville: DNI Metals, encore en phase de recherche

Face à une certaine contestation de la population d’Ambatolampy Vohitsara, à Ambinaninony Brickaville, quant à l’existence d’une mine de graphite dans son village, la société DNI Metals tient à rassurer qu’ aucune activité d’exploitation n’est encore entreprise. La société est actuellement en phase de recherche.

«DNI Metals n’exploite pas encore de graphite ici à Ambatolampy Vohitsara. Aucun engin d’exploitation n’a encore été déployé. Nous sommes en ce moment en phase de recherche et de collecte d’échantillons pour analyse », a déclaré à la presse Harifidy Fidèle Rasangarivony, premier responsable géologue chez DNI Metals, lors d’une descente sur ce site samedi dernier. Ceci face aux informations selon lesquelles ladite société est entrée en phase d’exploitation alors qu’elle ne dispose que d’un permis de recherche. Le permis concerne actuellement six grands carrés miniers, soit 240 hectares.

Amable André Benjamin, directeur interrégional des Mines et du pétrole de Toamasina, a expliqué qu’une dame dénommée Mamy Estelle Randrianasolo a obtenu en 2010 un permis d’exploitation pour huit ans en tant que petit exploitant minier dans cette localité. Elle est entrée en partenariat avec la société canadienne DNI Metals en 2015. Cette dernière a, à son tour, obtenu un permis de recherche de six mois valable jusqu’en décembre prochain et a procédé à une ouverture de carrière.

« DNI Metals n’a reçu qu’un permis de recherche. Et selon les dispositions du Code minier, durant ces six mois, elle ne peut effectuer aucune opération d’exploitations sans avoir obtenu un permis d’exploitation ni utiliser des engins. Ici, il n’y a pas d’engins d’exploitation (pelle mécanique, chargeuse, bulldozer, niveleuse…) mais juste des appareils de sondage », a-t-il expliqué avant de préciser que « Avant son entrée en activités, la société a suivi toutes les procédures nécessaires à tous les niveaux ».

Ententes entre la population et DNI Metals

Les autorités locales, en l’occurrence Cécilien Ranaivo, maire de la commune rurale d’Ambinaninony, et Jean Pierre Iambana, chef du fokontany Vohitsara, pointent du doigt l’ex maire de la commune et ses deux fils, de semer le doute et créer la psychose au sein de la population et ce, malgré les ententes conclues avec la société et les villageois. « Toutes les procédures et les rituels ont été respectés depuis les fokontany jusqu’aux autorités les plus compétentes. Il  semble toutefois que l’ex-maire cherche à semer la discorde », ont-ils assuré.

Concernant les indemnisations des propriétaires de terrain, le maire a fait savoir que la plupart des propriétaires de terrains ont déjà reçu des compensations. Seuls trois sur les 25 devant être indemnisés n’ont pas reçu les leurs. Richard Auguste, un habitant d’Ambatolampy, a confié qu’il a été indemnisé pour ces terres équivalant à près de 2.000 m2.

Harifidy Fidèle Rasangarivony a assuré en outre que des concertations ont bel et bien eu lieu entre la population de Vohitsara, notamment les villageois d’Ambatolampy, et la société et à l’issue desquelles les deux parties ont abouti à une entente le 23 juillet dernier. Depuis ce temps, les travaux de recherche ont été suspendus mais la population demande à ce que les actions sociales se poursuivent.

Aujourd’hui, la société emploie près de 140 personnes, toutes provenant d’Ambatolampy et des villages environnants, pour la construction de route d’environ 4 km reliant la RN2 à Ambatolampy, la construction de puits dans les villages et l’aménagement d’un terrain de foot..

Arh.

News Mada0 partages

Ambinaniniony, distrikan’i Brickaville: fikarohana grafita no misy fa tsy mbola fitrandrahana

Ambinaniniony, kaominina ao amin’ny distrikan’i Brickaville, ahitana orinasa iray, DNI Métals, manao fikarohana grafita. Mpandraharaha malagasy iray miara-miombon’antoka amin’io orinasa kanadianina io, manana fahazoan-dalana PRE, ho an’ny fikarohana. Fanadihadiana.

Somary nampisavorovoro noho ny antony fanaovana politika maloto ny fahatongavan’ny mpampiasa vola avy any Kanada, DNI Métals, manao asa fikarohana momba grafita ao amin’ny kaominina Ambinaniniony, fokontany Vohitsara sy Ambatolampy. Mpandraharaha malagasy iray manana fahazoan-dalana PRE ho an’ny fikarohana, talohan’ny 2009, nahita mpiara-miombon’antoka vahiny hanao ny asa fikarohana grafita any amin’io faritra io. « Voafetra, araka ny lalàna ny fitaovana hanaovana izany fa tsy misy fitaovam-pitrandrahana ; voafetra ihany koa ny fotoana hanaovana ny asa fitiliana, enim-bolana raha ho an’ity orinasa ity », hoy ny talem-paritry ny harena an-kibon’ny tany, Amable André Benjamin.

Natomboka ny volana mey teo ny asa fikarohana ary mifarana amin’ny volana desambra amin’ity taona ity. Ny PRE, voafetra ho an’ny orinasa madinika ihany, voafetra toy izany koa ny fitaovana fampiasa ho an’ny asa fikarohana. Fitrandrahana lehibe kosa, toy ny Ambatovy, ohatra, 40 taona ary mampiasa fitaovana vaventy. Na manana fahazoan-dalana hitrandraka aza ny orinasa madinika na vaventy, tsy mahazo atomboka ny asa raha tsy eo am-pelatanana ny fahazoan-dalana momba ny fikajiana ny tontolo iainana.

Grafita tsara kalitao

Manana grafita betsaka ny faritra atsinanana eto amin’ny Nosy, akora ahitana  orinasa mpitrandraka, toy ny Galois, efa 100 taona mahery izao mitrandraka izany harena an-kibon’ny tany izany, aty aoriana miampy ny orinasa Power Stand, Graph Mada. Samy mitrandraka any amin’ny faritra atsinanana avokoa ireo rehetra ireo.  10.000 t isan-taona ny grafita avy eto Madagasikara, tsara kalitao, aondrana any ivelany. Akora fototra fampiasan’ny indostria vaventy. Firenena mpanafatra azy io avy eto amintsika ny any Chine, Etazonia, Inde.

Mila fampandrosoana ny any ambanivohitra, koa ny fahatongavan’ny orinasa toy izao, manampy betsaka ny mponina raha eo ny fiaraha-miasa. Tsy tokony ho voarebiren’ny sasany ny mponina fa misy ny bokin’andraikitra tsy maintsy tandrovan’ireny orinasa ireny ho fandraisana anjara hampandrosoana ny tanàna, ankoatra ny fanomezana asa mivantana ny mponina eo an-toerana.

News Mada0 partages

“Nisy ny fifampiresahana”, hoy ny ben’ny Tanàna

Tsy marina ny filazana fa tsy nisy ny fihaonan’ny orinasa DNI Metals tamin’ny mponina. Ny volana febroary, natomboka ny fifampiresahana amin’ireo tompon’andraikitra isan’ ambaratongany, lehiben’ny distrika, ben’ny tanàna, sefo fokontany ary ny fihaonana mivantana tamin’ny mponina. Samy nilaza ny tokony hisian’ny fanaovana asa sosialy ho fampandrosoana ny tanàna izy ireo, ary fanirian’izy ireo ny hahatongavana amin’ny dingana fitrandrahana. Tsy natao ambanin-javatra ny fomban-drazana, nohajaina tamin’ny famonoana omby, izay vao natomboka ny fikarohana sy ny asa rehetra mifandraika aminy.

Ny ben’ny Tanànan’Ambinaniniony, Ranaivo Cécilien ; ny tangalamena, Richard Auguste sy ireo solontenam-pokonolona, samy nilaza fa efa taratry ny fampandrosoana ao anivon’ny kaominina misy azy ireo izao ataon’ny DNI Metals izao.

 

News Mada0 partages

Amboarina ny lalana

Tombontsoa andrasan’ny kaominina Ambinaniniony sy ny distrikan’i Brickavilkle iray manontolo ny hetra miditra ao aminy avy amin’io akora fototra io. Na mbola eo amin’ny dingana fikarohana aza ny orinasa, efa hita any an-toerana ny asa fampandrosoana ataon’ny DNI Metals. Anisan’izany ny fanamboaran-dalana mampiray fokontany roa, Ambatolampy sy i Vohitsara. Lalana mahazo ny lalam-pirenena faharoa (RN2) ahafahan’ny mponina mamoaka ny vokatra. Olana itovian’ny kaominina ambanivohitra maro io tsy fisian-dalana io, mamono antoka betsaka ny mpamboly, hararaotin’ny mpanangom-bokatra.

 “Betsaka izahay eto mahazo asa, 140 izahay miasa lalana, karama farany ambany 8.000 Ar isan’andro raha 6.000 Ar ny teo aloha, ary miasa valo ora isan’andro, ao anatin’izany ny fanofanana”, hoy ny solontenan’ny mpiasa, Lahady Joseph. Asa sosialy ataon’ny orinasa DNI Metals ao amin’ny manodidina koa ny lavadrano, fanomezana fitaovam-pianarana ho an’ny ankizy, fanamboarana kianja fanaovam-baolina, nanampy tamin’ny fetim-pirenena 26 jona lasa teo.

Somary nampisy olana eo amin’ny mpamboly ny fanamboarana izany lalana izany ka niteraka fanararaotan’ny sasany hoentina hanakorontanana hisakanana ny mpampiasa vola. Nifanarahana ny fanomezana onitra ireo mpamboly noho ny fahasimban’ny voliny. 24 ny mpamboly voakasik’izany. Noho izay savorovoro izay, najanona roa herinandro ny asa fanamboaran-dalana. Amin’izao fotoana izao, efa voavaha ny olana amin’ireo mpamboly ireo, izay efa naharay onitra avokoa ary efa miverina ny asa rehetra. Tsy mitovy ny vola raisina, samy manana ny azy, arakaraka ny zavatra voleny.

News Mada0 partages

Nantsikafon’i Berkley ny lalao maloto: « Miandany amin’i Maharante ny komitim-pifidianana Fizafato »

Nampiaka-peo. « Ho tompon’andraikitra tanteraka amin’io fifidianana io sy ny vokany ny komity mikarakara ny fifidianana (Cef)… Tsy mahaleo tena fa miandany amin’ny kandidà iray. Nosintoniko ny filatsahan-kofidiko noho ny fahatsapana izany ary miantso ireo raiamandreny ara-drazana aho mba hivory maika manoloana izao amboletra izao », hoy ny kandidà Andriamanarivo Berkley, ny asabotsy teo teny Ambohipo. Notsiahiviny avy eo fa nikatona ny biraon’ny Cef ny andro fisaonam-pirenena, ny 27 jolay teo nefa mbola nandray ny filatsahan-kofidin’ny kandidà iray  ihany izy ireo. « Tsy vitan’izany fa tsy nametra-pialana amin’ny maha filoha am-perinasa azy i Maharante Jean de Dieu amin’ny maha kandidà azy… Hampidi-kizo ny Fizafato ny ataon’ny Cef. Hirotoroto hanao amboletra amin’ny fifidianana nefa hiteraka savorovoro izany», hoy ihany izy. Nanteriny fa efa nitondra sosokevitra izy ireo tany am-piandohana ny hananan’ny kandidà solontena eo anivon’io Cef io. Eo koa ny tokony ho nijerena ny marimaritra iraisana mba tsy ho tonga amin’izao henatra izao ny Fizafato, araka ny nambarany. “Mba ho fifidianana eken’ny rehetra fa tsy ho amin’ny fisaraham-bazana ary rafitra ankatoavin’ny maro anisa ny mikarakara izany… “, hoy ihany izy ireo.

Fifidianana kitoatoa sy amboletra…

Anisan’ny tranga niseho, omaly tetsy amin’ny biraom-pifidianana etsy Ampefiloha, rahateo ny fahazoan’ny olona mifidy, tsy misy kara-panondrom-pirenena. Midika ho fifidianana kitoatoa sy petatoko…

Tsiahivina fa efa nisy andiany hafa koa tsy mankasitraka ny Cef ary nampahatsiahy fa tafiditry ny resaka politika tanteraka ny Fizafato. Tsy voahaja koa ny sata amin’ny tokony hitantanan’ny any Androy indray ny fikambanana raha an’ny Atsimo Andrefana ny amin’izao fotoana izao. Efa nihoatra lavitra ny fe-potoam-piasan’ny mpitantana amin’izao fotoana izao raha tokony ho roa taona ihany izany satria efa hatrany amin’ny taona 2012. Midika ireo rehetra ireo fa misy mikendry ny hanao fitaovana politika ny Fizafato, hiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena amin’ny 2018 ? Misy mikendry tombontsoa manokana ao ambadika izany rehetra izany… fa tsy mijery ny maha fikambanana sosialy azy.

Randria

News Mada0 partages

Tennis de table: le sommet national en apothéose

Les différents championnats régionaux terminés, le tennis de table enchaîne avec le championnat de Madagascar, du 10 au 15 août, au palais des Sports de Mahamasina. Toutes les catégories sont à l’affiche.

Cette semaine, le tennis de table sera à l’honneur dans la capitale au plus grand bonheur des férus de la discipline. Durant les cinq jours de compétitions, le palais des Sports de Mahamasina sera le théâtre d’âpres batailles entre les meilleurs pongistes dans toutes les catégories, allant des poussins jusqu’aux vétérans, dans la conquête des titres.

Les jeunes ouvriront les hostilités, ce jeudi, par la compétition par équipe et des doubles, suivie de la joute en simple. Les vétérans prendront le relais pour un vendredi nostalgique où les anciennes gloires seront les maîtres de la cérémonie.

Le samedi tant espéré arrivera enfin avec l’entrée en scène du gotha du tennis de table, les pongistes seniors des 1ère, 2e et 3e séries. Le championnat en simple démarrera la journée chez les hommes et les dames et se prolongera jusqu’à dimanche. Lundi prochain, place aux seniors engagés dans tes trois séries en double et par équipe. L’apothéose de cette joute nationale aura lieu le mardi 15 août avec les finales.

Invité de marque

Malheureusement, même de passage dans la Grande île actuellement, Jonathan Nativel ne participera pas à ce championnat de Madagascar. Considéré comme

le numéro 1 malgache chez les hommes, Nativel affûte pourtant ses armes ailleurs, en France plus précisément. Il est dans le championnat hexagonal où le niveau est bien supérieur. Toutefois,  la course au titre verra la présence des Lino, Eric et autres, vieux habitués du sommet du classement national.

Naisa

News Mada0 partages

Ski alpin-TIFFINDELL: Mialitiana annonce la couleur

Madagascar à l’affiche des JO reste toujours un événement inédit. Mais ces derniers temps, des athlètes malgaches font parler d’eux sur la piste, comme Mialitiana Clerc qui vient de décrocher son ticket pour les JO de Pyeongchang (Corée du Nord). En fait, engagée dans dix courses en slalom à  Tiffindell (Afrique du Sud) la semaine dernière, Mialitiana a occupé deux  fois la deuxième place et figuré dans le top 7 dans les autres courses.

Même si Mialitina n’a pas ravi la palme, ses parcours exceptionnels lui ont permis de signer son acte en Corée du Nord en 2018. Sa qualification a été incontestable et témoigne cette envie d’aller plus loin dans cette discipline.

Quant à Andy Randriamiarisoa, le top 50 a été acquis à Tiffindell, mais demeure insuffisant pour atteindre les 140 points qualificatifs pour les JO d’hiver. De ce fait, il va devoir disputer d’autres rendez-vous. Et le prochain sera en Argentine, à Cerro Catedral plus précisément, du 7 au 10 août, où il renouera avec le slalom géant pour débuter durant les deux premières journées avant de s’attaquer au slalom. Il lui faudra enchainer

5 courses et obtenir au moins 140 points pour avoir le jackpot.

Naisa

News Mada0 partages

Taekwondo WTF: une championne au pays

Actuellement en vacances à Madagascar, Tiavo Randrianisa, championne de France et d’Europe espoir cette année, se montre disponible pour les pratiquants. Le week-end dernier, par exemple, elle a fait une séance d’entraînements au Sonrang taekwondo club d’Andavamamba au plus grand bonheur des jeunes venus nombreux. En l’absence de compétitions organisées par la Fédération malgache de taekwondo WT, le geste de Tiavo Randrianisa est louable.

D’ailleurs, outre les échanges techniques, cette surdouée du taekwondo s’investit également pour soutenir matériellement les clubs. A ce titre, elle a mis en place une association dénommée Tiav’Or qui s’occupe de ce volet socio-sportif. Des clubs d’Avaradrano ont déjà bénéficié de la collaboration avec cette association initiée par Tiavo Randrianisa.

Naisa

 

News Mada0 partages

Les dames d’abord !

Les deux premières journées du championnat de Madagascar Division Elite ont été âprement disputées pour les équipes favorites et les sérieuses prétendantes au stade Rabemananjara. AC Sabnam a donné de fausses illusions à l’Ascuf qui s’est inclinée sur le score de 5 buts à 1. Et ce, grâce à un quadruplé hors pair de Sophie à la 25e, 47e, 65e et 72e minute.

Quant aux footballeuses de l’Asot, elles ont signé une victoire aisée face à la Som (2-0). Il en est de même pour Askam qui a pris le dessus sur FC Prescoi par 3 buts à rien. Pour sa part, Mifa a tout de suite montré ses griffes en s’imposant en vraie reine du bal face à l’AS Comato. Les deux formations se sont séparées sur le score fleuve de 7 buts à rien.

Rojo N.

News Mada0 partages

Décès: Frère Fazio Domenico n’est plus

Il a cultivé bien des graines de champions malgaches qui ont brillé de mille feux tant sur le plateau national qu’international. Il, c’est le Frère Fazio Domenico qui a tiré sa révérence vendredi dernier à l’âge de 78 ans.

Un nom, voire une icône, qui restera dans les annales de l’histoire de l’éducation et du sport malgache en général, surtout les sportifs de Saint-Michel. Ces derniers pleurent la disparition du Frère Fazio Domenico qui s’en est allé à l’âge de 78 ans. L’homme a fait plus que monter sur le tatami et remporter le titre de champion de Madagascar de judo toutes catégories en 1964. C’était une étoile qui s’est investi corps et âme pour booster la performance de nombreux athlètes ayant porté haut le flambeau de Madagascar durant les échéances internationales.

Par ailleurs, le Frère Fazio a travaillé de dur labeur pour la religon durant 59 ans auprès de la congrégation des Frères jésuites. Les anciens sportifs de Siant-Michel se souviennent certainement de son soutien matériel et surtout moral pendant les rencontres importantes. Et ce, dans toutes les disciplines parce que l’homme n’a pas seulement été un pionnier du judo de renom à l’époque où l’art nippon a pris son envol à Madagascar.

«Il nous a donné l’occasion de monter et il a fait de son mieux pour servir les gens comme n’importe qui d’entre nous. Il a tout fait sans rien attendre en retour», a déclaré Rosa Rakotozafy, actuellement directrice du sport fédéral (DSF) auprès du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), qui a eu la chance d’avoir été sous les ailes du Frère Fazio. Et bien d’autres sportifs doivent leur succès à ce grand homme qui a consacré sa vie pour garantir l’épanouissement des autres. Son corps sera inhumé mercredi prochain à Fandana, Ihosy.

Rojo N.

News Mada0 partages

Chronique: beauté au naturel

Le festival Sômaroho, c’est une semaine de concerts, un carnaval, c’est aussi l’élection de Mister et de Miss Afro. Les candidats au titre de Miss et de Mister Afro portent les cheveux «au naturel», c’est-à-dire que s’ils peuvent domestiquer leurs frisettes pour élaborer une coiffure sophistiquée, ils sont tenus de ne pas les raidir et de ne pas les lisser. Dans un océan de brushings, de défrisages, de lissages et de tissages, on s’autorise donc quelques tentatives de rébellion dans le monde du cheveu à Madagascar. L’expression consacrée est «beauté au naturel». On peut supposer qu’il faut la distinguer d’un autre type de beauté. Lequel ? On oublie de le préciser.

Cette élection s’inscrit-elle dans le mouvement Nappy ? Né aux Etats-Unis dans les premières années du siècle, il s’est répandu en Europe, en Afrique et timidement sur nos îles de l’Océan indien.  Comme il y a un mouvement Nappy, il y a des hommes et surtout des femmes Nappy. Ils ont renoncé  aux artifices qui donnaient à leurs cheveux frisés ou crépus un aspect plus proche du cheveu souple, voire raide, des canons esthétiques de l’Europe et de ses avatars.  Oser l’afro, oser parce que cela demande du courage de s’émanciper des usages, c’est aussi reprendre à son compte le slogan des années soixante «Black is beautiful». Au moins quand on se revendique nappy.

Il serait sans doute excessif de voir dans chaque coiffure afro un acte politique. On peut opter pour les cheveux au naturel parce qu’on ne veut plus les malmener avec des produits nocifs, ou tout simplement parce qu’on aime suivre la mode. Ne voit-on pas depuis quelques années pléthore de chevelures acajou et blond vénitien arpenter les rues de nos villes ?

Après un détour par le monde des frisures au-delà des mers, on se demande tout de même s’il faut réduire l’élection de Miss et Mister Afro à un phénomène de mode ou si «Black is beautiful» s’est invité à Sômaroho, et partant, à Madagascar.

 Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascaril y a 100 ans

Le vin d’honneur (5)

(Suite et fin.)

Pour cela, il apporte une longue expérience des choses coloniales acquise dans d’autres pays où il a pu voir les fautes et les erreurs commises et se rendre compte des moyens de les éviter.

Dès son arrivée à Tananarive, il étudiera avec soin les questions intéressant la colonie, et s’il n’arrive pas à les résoudre toutes complètement, la faute en sera aux difficultés de l’heure présente.

Pour nous exciter à patienter, songeons à ceux qui, pour nous, se sacrifient à la frontière.

Ayons les yeux fixés sur la Métropole afin de mieux la servir et lui fournir tout ce dont elle a besoin, que Madagascar, pour sa part, s’est efforcé de faire jusqu’ici.

La guerre finie, par la richesse de ses colonies, la France est appelée à être plus grande qu’elle ne l’était avant.

Il termine en levant son verre à la commune de Tamatave, à la prospérité de Madagascar, à la France, aux nations alliées, à la victoire prochaine.

Au moment de se séparer, M. Merlin a renouvelé ses remerciements pour la belle manifestation dont il était l’objet, et assuré à la population de Tamatave qu’il descendrait des hauteurs (de Tananarive) le plus souvent possible pour venir se reposer sur la plage de Tamatave, et écouter les doléances des colons.

Ces paroles ont laissé la meilleure impression.

M. Merlin, en raison de notre bonne volonté, voudra bien nous excuser pour avoir si mal rapporté ses paroles, et surtout si mal traduit ses pensées, justifiant en notre personne la vérité du proverbe italien : Traduttore, traditore !

Le depart

Hier matin, à huit heures précises, M. le Gouverneur Général est parti pour la Capitale par train spécial. Il était accompagné de Madame Merlin, de son jeune fils, de M. et Madame Hesling et de son secrétaire particulier ; M. Assel. Dans le train sont montées également diverses personnalités de Tananarive venues à Tamatave pour saluer M. Merlin à son arrivée ; entre autres, M. Joly, l’éminent directeur de notre grand confrère La Tribune.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo,resaky ny mpitsimpona akotry: tsy nanala baraka no tsy nitsanga-menatra

Namarana amboninahitra ny fandraisany anjara eo amin’ny sehatry ny fanatanjahantena ilay mpifaninana an’azakazaka 1500 metatra ho an’ny vehivavy ilay atleta Malagasy Eliane Solonirina. Nitana ny vody laharana teo amin’ny fanintsanana tany amin’ny Fifaninana Athletisima Eran-tany izay atao any Londres amin’izao fotoana izao. Gisitra dia ahoana ? Ho torahana vato sa ogahogaina ? Nanao an’izay vitana izy, ary efa dingana lehibe no vitany teo amin’ny alalana andray anjara amin’izany fihaonana tampony izany. Tsy izay rehetra tia ifaninana no afaka iakatra an-tsehatra, misy fitsipika mametra ny fandraisan’anjara, raha voninahitra no atao resaka, dia vitsy ny atileta Malagasy nahazo nandray anjara na tamina Fifaninanana an’izay ho tompon-daka eran-tany na Kilalao Olympika, anisan’ireo vitsy ireo Eliane Solonirina, ka sarotra atao toy ny valalan’amboa. Zava-dehibe izany fahafahana ifaninana any amin’ny Lalao Tampony izany, sady ampamirapiratana eo amin’ny faha 34 taonany no natsarainy ny fotoana nanefany an’ilay 1500 metatra tany Londres fandraisany anjara farany amina fifaninana an-tsehatra.

Na misy fitovitovizana amin’ny fomba namaranan’i Usain Bolt ny fisehony amin’ny hazakazaka 100 metatra aza, dia misy maha samy hafa ihany, izay tsy mikasika ny maha olona an’ireo atileta roa ireo fa mikasika ny toerana misy ny firenena nihaviny avy eo amin’ny fanatanjahantena. Bolt dia tompon-daka eran-tany ary maro ireo mpiray tanindrazana aminy no na tsy nahazo satro-boninahitra toy izy no nanara-dia azy any andohandoha-laharana any. Eliane Solonirina kosa izay fara laharana dia tsy afaka isarika mpanaraka afa-tsy hoe itaritarika any aoriana ivelan’ny sehatry ny fifaninanana.

Na izany aza misy ihany ny ahafahana andraisana taratra avy amin’ny Bolt. Diso fanantenana toy ny mpijery rehetra angamba ity mpihazakazaka malaza ity, tsy nilaozan’ny mpitsikera nilaza fa tsy nahay nifehy tena izy ijanona ara-potaona ka nirotsaka tamina faninanana ambonin’ny tokony ho izy. Nasehon’igahindrina anefa ny fahadison’izany fomba fijery izany. Na latsaka teo aza ny maha tompon-daka azy noho izy tsy nahazo afa-tsy ny laharana fahatelo, dia tsy nitolefika na nivaoka menatra mangigina ny lehilahy fa iny lasa nitety ny vahoaka nanatrika an’ilay fifaninanana, nisaotra sy nanao veloma ary nampiseho mihitsy fa tsy very hasina noho izay, fa dia iny mbola mijoro araky ny maha olona azy ihany, izay namirapiratra azo alaina taratra.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : tu as passé ton code ?

Vingt-cinq mille. C’est le nombre d’exemplaires du manuel du code de la route édités pour les usagers de la route, autrement dit pour tout le monde. Cinq mille de ces manuels ont été offerts aux responsables politiques et aux forces de l’ordre. Il ne faudra pas oublier d’en imposer la lecture aux  agents de la circulation et aux gendarmes postés sur les routes nationales. Pour nous autres, responsables uniquement de nous-mêmes, vingt mille exemplaires sont distribués dans les commerces. Dans quelle catégorie d’usagers de la route, accessoirement lecteurs, faut-il  ranger les moniteurs d’auto-école ? S’ils ont déjà leur manuel, il est temps qu’ils se recyclent.  Leur conduite aux côtés des apprenants n’est pas un modèle à suivre.

News Mada0 partages

Mahitsy: vol plané d’un Sprinter

Accident spectaculaire sur la RN4 avant la montée de la colline d’Ankadimainty venant de la commune rurale de Mahitsy, hier.

Lancé à une vitesse plus que moyenne pour négocier la montée, un véhicule de marque Mercedes Sprinter a effectué un vol plané parfait avant d’atterrir dans la cour d’une propriété attenant à la route. Le conducteur a avoué ne pas avoir vu venir la charrette qui a traversé devant son véhicule sur cette route rectiligne et qu’il a accusée d’être à l’origine de l’accident. Plusieurs usagers se sont pourtant opposés à ses déclarations en précisant que la vue est bien dégagée sur ce tronçon de la RN4 mais que ce conducteur a pu être victime de somnolence due aux fatigues puisqu’il a voyagé en solitaire depuis Ambanja.

Aucune perte en vie humaine ni blessé n’a été déplorée malgré la gravité de l’accident car le véhicule accidenté n’a pas transporté de passagers. La prudence est toutefois de mise pour les véhicules empruntant cet axe où des troupeaux de bovidés peuvent surgir à tout moment à cause de la proximité du marché de bestiaux d’Ampanotokana.

Manou

 

News Mada0 partages

Region Diana: une dizaine de PVVIH décédées

Les statistiques sur le VIH/Sida sont alarmantes dans la région Diana qui enregistre une prévalence trois fois supérieure à la moyenne nationale (0,4% en 2015) avec un taux de 0,12%. Un nombre important de décès de Personnes vivant avec le VIH (PVVIH) y est également noté.

Le VIH tue silencieusement dans la région Diana. Une dizaine de Personnes vivant avec le VIH (PVVIH), ayant fait l’objet de suivi depuis quelques années, sont décédées  depuis le début de l’année jusqu’au mois de mai, soit en cinq mois. «Le retard de prise en charge des victimes, qui ne sont détectées que tardivement, explique cette situation», a fait savoir, hier, le directeur régional de la santé publique de Diana, le Dr. Isaïe Jules Andriamiandra, lors d’une conversation téléphonique.

Parallèlement à la hausse des mortalités liées au VIH/ Sida, notamment ces dernières années, 14 en 2014, 22 en 2015 et 14 en 2016, le nombre de nouveaux cas a connu également une augmentation cette année avec 59 cas rien qu’en cinq mois, soit de janvier à mai 2017. Ce qui ramène l’effectif des PVVIH dans cette région à 431, dont 336 sont actuellement sous Antirétroviraux (ARV) qui arrivent pourtant à répondre aux besoins locaux et fournis gratuitement aux PVVIH sans aucune interruption.

Les districts d’Ambilobe et de Nosy Be enregistrent le plus de cas cette année avec respectivement 36 et 28 PVVVIH. Le médecin chef du Centre hospitalier de district (CHRD) de Nosy Be, le Dr. Jules Randrianarison, a soulevé que des nouveaux cas sont enregistrés chaque mois dans cet établissemment hospitalier.

Des mineurs parmi les PVVIH

La majorité des PVVIH notifiées cette année dans cette région se situe entre 25 et 49 ans, mais parmi elles figurent également des mineurs, âgés de 12 et 13 ans. Les autorités sanitaires locales ont éprouvé des difficultés quant à l’annonce de cette mauvaise nouvelle à ces enfants surtout que le pays ne dispose pas encore d’une mesure de prise en charge psychosociale liée à cette question. Dans ce cas, le secret sur les résultats de dépistage n’est pas respecté dans la mesure où les parents de ces mineurs victimes devaient être avisés de leur situation.

En dépit des actions de sensibilisations, le taux de dépistage demeure faible. Selon les statistiques du DRSP de Diana, seul 1,60% de la population connait son statut sérologique. «Le dépistage volontaire demeure faible dans la mesure où la majorité des séropositifs sont détectés lors des campagnes de sensibilisations», d’après notre source. Quoi qu’il en soit, les autorités sanitaires locales ne se lassent pas de renforcer les sensibilisations, en adoptant de nouvelles approches, dont la mise en place de task force par district, la sensibilisation via les médias locaux deux fois pas semaine…

Fahranarison

News Mada0 partages

Maharidaza – RN 2: kamiaobe nivadika, tapaka ora maro ny lalana

Tapaka nandritra ny ora maromaro ny lalana noho ny fifandonan’ny kamiaobe roa tao an-tampon’ny Maharidaza RN 2 mampitohy an’i Toamasina, ny asabotsy teo. Teo koa ny fisian’ilay kamiaobe citerne nitondra ”fuel” nivadika tao Maharidaza ihany…

Nitohana hatrany amin’ny 20 km mahery mihitsy ny fiara teny amin’ny RN 2, ny asabotsy teo vokatry ny fisian’ilay lozam-piarakodia nitranga tao Maharidaza. Niteraka hatezerana teo amin’ireo mpampiasa iny lalana iny izany. Ny zoma hariva tamin’ny 6 ora sy 30 mn teo amin’ny PK 32 RN 2 Maharidaza, kaominina ambanivohitra Carion distrikan’i Manjakandriana, kamiaobe citerne nandeha mafy nidina teo Maharidaza no nivadika tamin’ny sisin-dalana ka very tamin’ny arabe daholo ny ”fuel” tao anatiny. Naratra ny mpamily sy olona iray tao anatiny. Nitohana tanteraka ny fifamoivoizana satria nalama ny lalana ka tsy afa-nandeha mafy ireo fiara vaventy sy fiara madinika nifamezivezy tamin’iny RN 2 iny.

Ny asabotsy tamin’ny 2 ora maraina teo an-tampon’i Maharidaza, kamiaobe roa nifandona nanao ”face à face” noho ny tandrevaka teo amin’ny mpamily. Tsy nisy ny naratra fa ireo kamiaobe no tena potika. Nitohana ihany koa ny fifamoivoizana vokatr’izany. Nandray fepetra avy hatrany kosa ny zandary avy ao amin’ny poste avancé Carion nanao ny fitsirihana teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza sy nandrindra ny fifamoivoizana. Efa tamin’ny 6 ora  maraina kosa vao nisokatra ny lalana.

Tandrevaka teo amin’ny mpamily avokoa no mahatonga ny loza amin’ny lalam-pirenena. Tsy misy afa-tsy ny fitandremana ihany satria tampoka ny fiavian’ny loza.

Jean Claude

News Mada0 partages

Mandritsara: trano 250 may, 1 400 traboina

Nitrangana haintrano indray tao Farara, kaominina ambanivohitra Kalandy, distrikan’i Mandritsara, ny asabotsy maraina tamin’ny 10 ora. Trano miisa 250 tafo indray kilan’ny afo. Vokany, fianakaviana 1 400 no tsy manan-kialofana. Tsy fantatra ny nahatonga ny firehetana fa niainga avy ao amin’ny trano iray ny afo, araka ny filazan’ireo niharam-boina. Tsy nisy ny aina nafoy na naratra. Ny borigadin’ny zandary ao Mandritsara no manao ny fanadihadiana.

Trano falafa miisa efatra koa indray nirehitra tao Dzamandzar Nosy Be, ny zoma teo. Ankizy nandoro bozaka no niandohan’ny afo ka nahamay ireo trano falafa ireo, araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana ka niitatra tamin’ireo trano roa hafa teo amin’ny manodidina. Lasa nandositra kosa ireo ankizy ka ireo fokonolona teo an-tanàna no nifanome tanana tamin’ny famonoana ny afo. Sarotra ny fifehezana ny afo tamin’io fotoana io ka lasa lavenona niaraka tamin’ireo trano koa ny fiara P.306 sy kodiarana fiara dimy hafa. Mitohy ny fanadihadiana ataon’ny zandary ao Dzamandzar.

J.C

News Mada0 partages

Miss jeunesse Madagascar: la demi-finale se fera demain

Après deux séances de présélection effectuées depuis le mois de juillet, les organisateurs du concours de beauté Miss Jeunesse Madagascar ont sélectionné une cinquantaine de jeunes filles à l’affiche de la demi-finale demain, à l’espace Yandy By Pass. D’après les organisateurs, une vingtaine d’ entre elles seront choisies pour continuer l’aventure vers la grande finale durant laquelle une délégation spéciale venue du comité Miss Jeunesse Wolrd sera présente. Cette élection sera diffusée sur Kolo TV, le week-end prochain.

Le concours Miss Jeunesse Madagascar a été lancé au mois de mai dernier. Selon le communiqué relatif à cet évènement, plus de 500 jeunes filles s’y sont inscrites. Rappelons qu’il est réservé aux jeunes filles âgées de 15 à 19 ans. Une centaine de candidates ont été sélectionnées à l’issue de la première présélection les 10 et 11 juillet, au Complexe Villa Pradon à Antaninamena. La deuxième étape s’est tenue, le 24 juillet, au Le Pavé Antaninarenina, et dont la moitié, plus précisément 53 candidates, a été retenue.

Une présentation de projet

Le défi s’annonce donc de plus en plus difficile pour les jeunes candidates parce qu’à partir de la prochaine sélection, elles devront non seulement répondre à des questions pour évaluer leur capacité intellectuelle, mais également de présenter un projet social ou culturel. La jeune fille élue Miss Jeunesse Madagascar a le devoir de le réaliser durant son année de règne. «En effet, l’objectif est de responsabiliser les jeunes filles dès leur jeune âge au sein de la société» relate le communiqué.

La Miss Jeunesse Madagascar représentera donc notre pays lors de la grande finale de l’élection Miss Jeunesse World. Sept jeunes autres filles issues de divers pays seront en lice.  Notons que sept pays participent à cette édition, à savoir France, Etats-Unis, Monaco, Suisse, Belgique, Luxembourg, et Madagascar.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Spectacle du week-end: Mage 4 sort du lot

Plusieurs spectacles se sont tenus durant le week-end dernier, mais celui qui a attiré le plus de public a été le grand concert de Mage 4 intitulé « Samy Faly »,  hier à Antsahamanitra.

Tôt la matinée, du côté d’ Antaninarenina, les fans du groupe Mage 4 aux longs cheveux, vêtus de blousons en cuir noir et chaussés de bottes style santiags, ont attendu l’ouverture des portails d’Antsahamanitra. L’après-midi, l’amphithéâtre a été quasiment rempli.  Le groupe ne s’ est fait pas attendre, mais a tout de suite joué les premières notes vers 14h30.

Mage 4 a déjà tout étudié. La décoration a été simple mais efficace, avec l’existence de trois écrans géants, tous les spectateurs ont pu savourer chaque instant du concert. Côté technique, le son a été presque parfait, les musiciens ont aussi ajouté quelques scénographies pour illustrer la scène. Et le moment fort s’est présenté lorsque le groupe a interprété le morceau «Sahy minia», un titre qui vient récemment de sortir, à l’occasion de la célébration du 25e anniversaire du groupe. Ayant satisfait son public, le groupe entame une nouvelle ère de son histoire. Ce grand concert n’est que le début de cette célébration, le groupe envisage actuellement de faire une tournée nationale.

Le groupe Kiaka décoré

Par ailleurs, un autre groupe de rock a aussi brillé. Il s’agit du groupe Kiaka, vendredi dernier, au Piment Café à Behoririka. La salle a été comble et l’ambiance chaude. Durant le cabaret, les six membres du groupe ont obtenu une distinction honorifique, des médailles qui marquent ainsi les 30 ans de carrière du groupe. Il s’agit donc de Joce à la guitare basse, Jojo à la batterie, Jonny et Deba à la guitare, Daddy au clavier et Nini, le lead vocal. Le groupe promet donc de multiplier ses shows cette année, surtout à l’occasion de la célébration de ses 30 ans de scène.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Angaredona La culture Betsileo mise en avant

La 14e édition de l’Angaredona, festival de musique vivante à Madagascar, s’est clôturée hier à Ambositra. Durant une semaine remplie d’activités, ce festival a mis en avant la culture betsileo à travers le concours de musique traditionnelle intitulé «Mozika fototra». Ayant adopté le genre vakodrazana betsileo, le groupe Fanjan’ Oliva a remporté la palme. Comme lot, les organisateurs s’ occuperont de la production de son premier album, suivi d’une réalisation de cinq clips. L’ objectif est de promouvoir la culture malgache, dont celle du Betsileo.

25 artistes venus de diverses régions de Madagascar ont participé à cette dernière édition d’Angaredona. Une cinquantaine d’enfants ont joué dans le cadre de l’évènement Kilonga milalao et 26 groupes se sont inscrits au concours de musique traditionnelle malgache «Mozika fototra». Bref, cette 14e édition a surtout été une occasion de découvrir des jeunes talents.

Holy Danielle

News Mada0 partages

« Festival Sômaroho” – Nosy Be: nitondra ny fahasamihafana ry Bodo…

Misokatra ho an’ny karazana mozika ihany koa ny “Festival Sômaroho!”. Izay fahasamihafana izay indrindra aza no tena nasongadina nandritra ireo andiam-pampisehoana teto amin’ny kianjan’Ambodivoanio. Ny alin’ny asabotsy teo no tena nahatarafana izay. Nanomboka tamin’ireo mpanakanto vao misondrotra toa an-dry Lariss. Teo koa ry Jean Marie Dallas, izay naneho ny endrika hafa amin’ireo gadona avy aty an-toerana. Tontolo hafa mihitsy kosa ny nitondran’i Bodo sy ny tariny ireo mpijery, ka maro tamin’izy ireo no tazana ho nigoka izany mozika izany. “Efa ela aho tsy nihaona aminareo eto”, hoy ny nambaran’i Bodo. Nosafidina manokana ireo hira toa ny “Mpanarato”, “Ankino”, sns.Gadona hafa, saingy tsy vaovao tamin’ny mponin’i Nosy Be kosa ny coupé décalé nentin’i Serge Beynaud. Efa nandalo teto Ambodivoanio koa izy tamin’ny roa taona lasa, ary mbola niaraka taminy ihany ireo mpandihiny. Avy ny orana, saingy tsy nisy niala ireo mpijery tamin’ny anjarany.Niara-dalana hatrany tamin’ny “Festival”, tsikaritra fa maro ireo nandray anjara tamin’ilay lalao “#TelmaSomarôho!”, indrindra ireo nanana fahafahana niditra ny “Espace VIP” natokan’ny Telma ho azy ireo. Naka sary “selfie” mandritra ny “Festival” izy ireo ary nanaparitaka izany. Izay mahazo “j’aime” maro indrindra no mahazo ny loka, finday 4 Gen by Telma.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Instrument à vent: 40 ans de carrière de Jean Bénard R.

A l’âge de 8 ans, Jean Bernard Pascal Rajerison a été séduit par le son de la flûte de son père. Depuis, il a commencé à en jouer et a essayé d’en confectionner lui-même. Et, c’est depuis les années 70 que l’artiste a effectué des recherches sur cet instrument à vent. Pour dire que la flûte est devenue à la fois un métier et une passion.

Actuellement, Jean Bernard Pascal Rajerison a déjà créé plusieurs variétés de flûte, entre autres le Kiokioka, réalisé avec une calebasse et émettant un son plus doux et gracieux. Kiokioka se rapproche des autres instruments à vent réalisés en Asie. A part les flûtes, l’artiste produit aussi des accessoires rythmiques tels que le tsikadraha, ambio, kaimba rambo ou enore le faray. Son objectif pour ses 40 ans de carrière est d’assurer la relève. A ce sujet, il organise des ateliers d’initiation et sur la fabrique de ces instruments.

Par ailleurs, l’artiste monte rarement sur les scènes malgaches. «Je suis ne présent que dans des cérémonies ou fêtes privées», a-t-il affirmé. Pourtant Jean Bernard Pascal Rajerison fait partie de deux groupes d’artistes. Le premier s’appelle Art Efatra où les membres ont été formés par l’artiste. Le second dénommé Sérénade, intervient seulement durant les animations de soirée. En revanche, Jean Bernard effectue régulièrement des tournées internationales, surtout en France.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Faha-25 taona – Mage 4: feno hipoka Antsahamanitra

Hipoka tanteraka Antsahamanitra ! « …Samy faly », araka ny lohatenin’ny fampisehoana nanamarihan’ny tarika Mage 4 ny faha-25 taony an-tsehatra, tokoa ny nitranga teny an-toerana. Samy nahazo ny anjarany ny tsirairay satria sady niverenan’ny ekipan’i Ken ny tany amin’ny 25 taona lasa no nohirainy ihany koa ireo vazo vaovao novokarina tao anatin’ny herintaona izay. Nanakoako eran’Antsahamanitra ny « Adalam-pitia », « Maratra hambom-po », « Sombintsombiny »… Tsikaritra teny an-toerana ihany koa fa tanora ny ankamaroan’ny mpijery. Na izany aza, tsy vitsy ihany koa ireo mpankafy ny tarika Mage 4 tany amin’ny 25 taona lasa no tonga teny Antsahamanitra.

Na teo aza ireo rehetra ireo, tsy azo lavina sy voaporofo, omaly, fa manana ny maha izy azy ity tarika iray ity. Vitsy ihany izany mahatazona ny mpankafy azy ao anatin’ny 25 taona izany. Voaporofo ihany koa fa ny kanto, tsy mba levon’ny vanim-potoana.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

“Misy ny fanaraha-maso”, hoy ny talem-paritra

Na fahazoan-dalana PRE aza, misy hatrany ny fanaraha-maso ataon’ny sampandraharaha misahana izany. Voapoforo izao fa tsy misy fitaovana vaventy eto, tsy hanaovana fitrandrahana ireo hitanareo ireo fa ho an’ny fikarohana ary tsy maintsy hamarinina izany”, hoy ny tale iraisan’ny faritra Atsinanana, Analanjirofo ary Alaotra Mangoro, Amable André Benjamin. “Fampiasam-bola atahorana mety hahavery vola ny sehatry ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany, koa tsy maintsy misy ny dingana arahina manomboka eo amin’ny fikarohana”, hoy ihany ny talem-paritra.

News Mada0 partages

Ceni: « Famoriana antontan-kevitra no atao izao »

An-dalana ny fanomanana ny fifidianana. Nisy ny fanokafana ny lisi-pifidianana? « Famoriana antontan-kevitra no atao izao », hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry.

« Fakana sy famoriana antontan-kevitra no atao amin’izao fotoana izao », hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, ny faran’ny herinandro teo, manoloana ny resabe ny amin’ny fanokafana indray ny lisi-pidianana. Fanatanterahana ny voalazan’ny And. 26 ao anatin’ny lalàm-pifidianana no hetsika ataon’ny Ceni amin’izao.

Voalohany amin’izany ny fijerena ny lisitra nofaranana, ny 15 avrily farany teo, mba hahitana izay banga hofenoina na ny mety ho diso hahitsy. Eo ny fanangonana ireo antontan-kevitra, indrindra ny lisitry ny olom-pirenena vao feno taona nanomboka ny 1 febroary. Taorian’ny namaranana vonjimaika ny lisi-pifidianana tamin’ity taona ity izany.

Manaraka, ny fanaraha-maso sy fakana ny antontan-kevitra momba ny fivezivezen’ny mponina eny anivon’ny fokontany. Jerena izay mponina feno taona vao tonga, tokony hampidirina amin’ny lisi-pifidianana. Eo koa izay niala, tokony hoesorina. Farany, ny fijerena izay voasazy tokony hoesorina ao anatin’ny lisi-pifidianana.

Mila tolo-tanana ny Ceni

« Rehefa voavory ireo antontan-kevitra ireo, halefa any amin’ny rantsa-mangaikan’ny Ceni eny anivon’ny distrika. Rehefa tonga ny 1 desambra, haverina hohamarinina eny anivon’ny fokontany », hoy izy. Hankatoavin’ny vaomiera mpanao fanisana ny mpifidy eny anivon’ny fokontany izany. Izay vao hampidirina ao anatin’ny lisi-pifidianana.

Mangataka ny tolo-tanana sy ny fiaraha-miasa amin’ny vahoaka sy ny voakasiky ny raharaham-pifidianana amin’ny fanatanterahana ireo hetsika fiomanana amin’ny fanavaozana ny lisi-pifidianana ny Ceni.

« Ny lisi-pifidianana madio sy marina ihany no hahazoantsika manomana fifidianana madio sy eken’ny rehetra », hoy ihany izy. Antsoiny ny antoko politika sy ny firaisamonina sivily mba hiditra ary handray andraikitra ao anatin’ny Vaomiera mpanao fanisana mpifidy eny ifotony. Izay no hanamarina sy hankato ny tena lisitry ny mpifidy marina, hampidirana ao anatin’ny lisi-pifidianana.

Na izany aza, tsy mety no afaka ny ahiahy amin’ny asa sy izay ataon’ny Ceni. Nahoana loatra?

 R. Nd.

News Mada0 partages

Kianjan’ny masera Fenoarivo: nanamasina pretra ny Mgr Razanakolona Odon

Miverina manao ny adidy ankinin’ny fiangonana aminy. Nanamasina pretra sy diakra maromaro teny amin’ny kianjan-dry masera eny Fenoarivo, ny asabotsy teo, ny arsevekan’Antananarivo, ny Mgr Razanakolona Odon. Nitondra ny teny fampianarana ho an’ireo kristianina sy ireto nohamasinina ho petra tamin’izany ny tenany na somary fohifohy tsy toy ny mahazatra aza ny toriteniny.

Tsiahivina fa nisedra tsy fahasalamana ity filohan’ny FFKM ity,  nandritra ny herinandro mahery teo, ary voalaza fa nalefa maika tatsy amin’ny Nosy Maorisy mihitsy. Nambaran’ny loharanom-baovao fa efa miverina amin’ny laoniny tanteraka ny fahasalamany ary izao izy manohy ny asany izao indray.

Ankoatra izany, efa tafaverina an-tanindrazana ary efa manao ny asany koa ny filohan’ny FLM, ny Rev. Rakotonirina David. Anisan’ny nitarika ny fotoana tany amin’ny toby Ankaramalaza, ny herinandro teo, ny tenany. Nitsabo tena tany Frantsa koa ny tenany, nialoha ny 26 jona teo, rehefa tsy vita teto an-toerana. Efa samy salama avokoa anefa izany izao ireto mpitarika ambony eo anivon’ny Ekar sy ny FLM ireto.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fifidianana 2018: kandidà ny pasitera Mailhol

Ity vao tena izy ? Nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny maha kandidà azy amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2018 ny pasitera Mailhol André Christian de Dieu Donne, ny asabotsy teo teny Antsonjombe.  « Fomba roa no ahatongavako eo amin’ny fitondrana. Raha miseho ny korontana na ra mandriaka, izaho no hipetraka eo… Nefa tsy maniry izany isika. Hipetraka eo kosa anefa aho amin’ny alalan’ny fifidianana », hoy izy. Nambarany fa aorian’ny mpitondra roa taorian’ny filoha Ravalomanana izany hiakarany eo amin’ny fitondrana izany. Hatolotry ny antokony, GFFM ny tenany noho ny fahatsapana fa mahantra ny vahoaka, tsy misy fandriampahalemana. “Mba mpitondra fivavahana indray no mitondra raha tian’ny vahoaka malagasy…”, hoy ihany izy.

Tsiahivina fa nosokafana ny asabotsy teo ny faha-20 taon’ny radio Fanambarana.

Synèse R.

News Mada0 partages

Atletisma – Tompondaka eran-tany 2017: resin’i Gatlin i Usain Bolt, mpanjakan’ny hafainganam-pandeha

Nidaraboka ny andrarezin’ny hafainganam-pandeha eran-tany. Resy teo amin’ny famaranana, teo amin’ny halavirana 100 m, ilay Zamaikanina, Usain Bolt. Niaiky ny fahareseny izy, tamin’izany.Nangina ary tsy nisy nahaloa-peo fa toy ny nilatsaham-baratra ireo mpijery 60.000, tao amin’ny Stade Olympique-n’i Londres, ny asabotsy 5 aogositra lasa teo. Diso fanantenana sy rotsa-dranomaso satria nitolefika teo amin’ny famaranana, ny 100 m, tamin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja atletisma, ilay Zamaikanina, Usain Bolt, mpanjakan’ny hafainganam-pandeha.

Niandrandra mafy ny hahita an’i Bolt, hamarana ny hazakazany amin’ny fandresena miezinezina izy ireo, saingy nivadika ho alahelo goavana izany. Fahatelo ny laharana nisy an’i Bolt ary nionona tamin’ny medaly alimo izy, tamin’izany.

Niaiky ity fahareseny ity i Usain Bolt ary nilaza fa  nanao izay mety ho nandrombahana ny fandresena, saingy iny ny vokatra. “Diso fanantenana aho. Nampahery ahy ireo mpijery ary nanome fitiavana betsaka, na resy aza ny tenako, izay isaorako betsaka”.

Nandrombaka ny medaly volamena ilay Amerikanina, Justin Gatlin, izay efa 35 taona,  nahavita ny 100 m, tao anatin’ny fe-potoana 9 s 92, narahin’ilay mpiray tanindrazana aminy, Christian Coleman, 9 s 94.

9 s 98 kosa ny an’i Bolt. Tsiahivina fa efa efa voasazy tsy nahazo nandray anjara, ny taona 2001 -2002 ary ny 2006 -2010, i Gatlin, noho ny fandraisany fanafody mampatanjaka.

Tsy mbola tapitra eo akory ny fifaninanana fa mbola handraisany anjara eo amin’ny 200 m, amin’ity alatsinainy ity, ary ny 100 m inefatra mifampitohy 100 m x 4, ny asabotsy 12 aogositra ho avy izao, izay tena hamaranany ny hazakazany.

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – «Vétérans – U14»: mifandanjalanja ny vokatra

Nanomboka, ny asabotsy lasa teo tany amin’ny kianja Tsiroanomandidy, ny fifaninanam-pirenena, taranja basikety, sokajy «véterans» ary ny U14,  lahy sy vavy. Hatreto aloha, mifandanjalanja ny vokatra teo amin’ity andro voalohany ity. Na izany aza, efa nisy sahady ireo ekipa niala an-daharana, toa  ny USA Diana, sokajy zokiny lehilahy, sy ny DRI avy any Matsiatra Ambony ary ny Finances Boeny, zokiny vehivavy.

Raha ny vokatra teo amin’ny “veteran” lehilahy, nomontsanin’ny BBC Analamanga, tamin’ny isa mazava, 62 no ho 27, ny CM avy any Vatomandry. Ho an’ny vehivavy indray,  resin’ny VBBP’S Vakinankaratra, tamin’ny isa 65 no ho 46, ny ASTT Atsinanana ary ny Tamifa Amoron’i Mania, nanilika ny NCBB Boeny, tamin’ny isa 41 no ho 37.

Teo amin’ny U14 lehilahy, nisongadina ny fandresena azon’ny ASA Analamanga, nanoloana ny FFPR – BCTM Vakinankaratra, tamin’ny isa 55 no ho 23. Teo amin’ny  vehivavy, ny Cosca Amoron’i Mania, nanilika ny AKBB Analamanga, tamin’ny isa 43 no ho 22.

Hitohy, anio, ny fifanintsanana ho an’ireto sokajy roa ireto.

Torcellin

News Mada0 partages

Rugby Analamanga: rava ny «comité ad’hoc» ary nosoloina CTF

Taorian’ny dinika nifanaovan’ny minisiteran’ny Fanatanjahantena sy ny Malagasy rugby, ny herinandro lasa teo, nifanarahana fa noravana ny «Comité ad’hoc» ka nosoloina «Commission technique federale», izay eo ambany fitantanan’ny Malagasy rugby. Io rafitra io indray izany no mitantana ny fifaninanana eto Analamanga, nanomboka omaly alahady. Nozaraina ho roa ny ekipa ka misy ny “Elite fedérale”, ivondronan’ireo klioba 11 efa manana ny toerany, teo aloha, izay natao ho “pool unique”. Eo koa ny “Elite régionale”, misy ekipa 20 avy any amin’ny seksiona. Nohamafisin’ny Malagasy rugby fa mbola notazonina ny sazin’ireo fileovana sivy, izay midina any amin’ny D3 ary esorina amin’ireo mpilalao ny kara-pilalaovany. Ankoatra izay, tsy afaka mandray anjara amin’ny fifaninanam-pirenena ihany koa.

Toy izao ireo vokatra, teo amin’ny andro voalohany, ho an’ny “Elite régionale” : ny FBM, nandresy ny ASA, tamin’ny isa 16 no ho 13. Ho an’ny “Elite federale”, nomontsanin’ny Cosfa, tamin’ny isa mavesatra 115 no ho 0, ny UIRC ary lavon’ny Savony, tamin’ny isa 43 no ho 13 ny XV Fa. Ny US Ikopa, nandavo 18 no ho 12 ny Ambondrona. Ny FTM Manjakaray, nandavo ny US Ankadifotsy, 26 no ho 25.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – «Telma coupe de Mada»: nomontsanin’ny Fosa Juniors ny AZA

Voahaja ny lojika, amin’ny dingan’ny ampaha-32-n-dalana, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara «Telma coupe de Mada», baolina kitra. Tafita avokoa ireo ekipa kalaza ary samy nanamontsana ny mpifanandrina  taminy.

Tafita amin’ny dingan’ny ampaha-16-n-dalana, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara “Telma coupe de Mada”, taranja baolina kitra, ny Fosa Juniors avy any Boeny, izay nanamontsana tamin’ny isa mavesatra, 12 no ho 0, ny AZA Ambatondrazaka. Fihaonana, natao teo amin’ny kianjaben’i Mahamasina, omaly alahady. Tsy niady mihitsy ny fihaonana ary tsy mbola nisy ohatra ity ny baolina maty, an-taony maro izay, teo Mahamasina. Toy ny nanaovan’ny Fosa Juniors fanazarantena fotsiny ry zareo Besisika. Nisesy ny baolina maty, hatreo amin’ny minitra fahadimy ka mandra-panenon’ny kiririoka farany. Mbola nanamontsana tamin’ny isa goavana toy izany koa ny Elgeco Plus, raha nihaona tamin’ny Olympique de Tanambao V Atsinanana. Tamin’ny isa 6 no ho 0 ny nisarahan’ny roa tonta. Manohy ny diany ihany koa ny Cnaps Sport Analamanga sy ny Uscafoot, rehefa nandresy ireo mpifanandrina taminy, tamin’ny isa 2 no ho 0. Ny Cnaps, nanilika ny FC Onive Vakinankaratra ary Uscafoot kosa, nandavo ny Zam Ambandrika Alaotra Mangoro.

Nifarana ny lalan’ny FC Santos, rehefa niondrika teo anatrehan’ny Ajesaia, tamin’ny isa 3 no ho 1 ary tamin’ny isa 2 no ho 0 ny nandresen’ny FC Rabaza Atsimo Atsinanana ny FC Sab-Nam. 3 no ho 0 ny nanilihan’ny Fisakana FC ny FC Zoara ary tamin’ny isa 2 no ho 0 ny  nahazoan’ny Racing Nelly ny tapakilany nanoloana ny FC Leopard.

Torcelin

News Mada0 partages

FC Barcelone: mety ho i Coutinho no hisolo an’i Neymar

Mbola eo am-pieritreretana izay hasolo an’i Neymar Jr, ankehitriny, ny mpitantana sy ny mpanazatra eo anivon’ny FC Barcelone. Betsaka ireo anarana efa voatonontonona,  saingy tsy mbola misy ny ofisialy.

Anisan’ireo miditra an-tsehatra manampy ny FC Barcelone, amin’ity fitadiavana izay handimby an’i Neymar,  ity  ilay Brezilianina, Ronaldinho, izay efa nilalao tao amin’ity ekipan’i Espaina ity, fahiny. Nambarany fa i Philippe Coutinho, teratany brezilianina, ihany koa no mendrika haka ny toeran’i Neymar.

Etsy ankilany, nanolotra anarana ihany koa ilay kintan’ny baolina kitra arzantin, Lionnel Messi. Ho azy, mpilalao telo mirahalahy no tsara jerena sy alaina hanatevina ny Barcelone, ho an’ny fifaninanana manaraka. Eo aloha  ireo mpiray tanindrazana aminy : i Paulo Dybala, milalao ao amin’ny Juventus de Turin, sy i Angel Di Maria, lohalarahan’ny PSG. Ny olana anefa, mbola amin’ny taona 2022 vao ho tapitra ny fifanarahan’i Dybala amin’ny Juventus. Tsy fantatra ihany koa na havelan’ny Parizianina handeha i Di Maria na tsia. Ny mpilalao fahatelo  heverin’i Messi fa hahasolo an’i Neymar dia ilay teratany frantsay, Ousmane Dembelé, mpanafika ao amin’ny Dortmund. Ity farany izay efa manam-pariana ny hifindra ho any amin’ny FC Barcelone.

Andrasana izany izay hipetraka eo amin’ny elatra havian’ny FC Barcelone, atsy ho atsy,  hiaraka amin’i Suarez sy Messi, eo amin’ny famonoam-baolina.

Tompondaka

News Mada0 partages

Pylone, relais: entanina handoa hetra ny mpandraharaha

 Hita mitsangana etsy sy eroa ireo pylone sy antenne marobe an’ireo orinasam-pifandraisana. Nentanina handoa hetra izy ireny. Nasaina nanatitra ny antontan’isan’ireo fitaovana ampiasainy ihany koa.

Ho fampiharana ny lalàna 2014 /020 tamin’ny aogositra 2014 sy ny lalàna  2017 navoakan’ny fanjakana ary ny arrêt d’application N°093-CUA /CAB.17 izay navoakan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra, voadidin’ny lalàna, araka ny haban’ny « pylône, relais, antennes aux mats » eto Antananarivo Renivohitra.

Araka izany, nanentana ireo orinasan-tserasera rehetra mbola tsy nanome antotanisa sy antontan-kevitra mikasika ny « pylône, relais, antennes aux mats » na amin’ny tanim-panjakana na olon-tsotra mipetraka amin’ny tafontrano na amin’ny tany mba hanatitra ny isan’ny fitaovana ampiasainy, ny toerana misy azy, daty nanaovana azy sy ireo « référence fiscale » ny orinasa, eny amin’ny biraon’ ny Direction des mobilisations des ressources (DMR) etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina.

Ilaina izany hanaovana ny « base de données » afahana mahafantatra ny mombamomba azy ireo.

Ny 15 oktobra izao ny farany handefasana ny taratasy sy fandoavana ny hetra. Mbola 200 ao anatin’ny 700 ireo mpandraharaha nanatitra ny taratasy mikasika azy any amin’ny kaominina Antananarivo raha ny tatitra.Nentanina tamin’ny fandoavana ny hetra ho an’ireo mampiasa efitranom-bahiny eto Antananarivo Renivohitra izay aloa isam-bolana alohan’ny faha-10-n’ny volana itsahana ka tsy maintsy manefa ihany koa ny mpandraharaha.

Eny Tsimbazaza varavarana faha- 61 indray no hanaterana ny «base de données » mikasika ny trano fandraisam-bahiny.Marihina fa etsy amin’ny lapan’ny Tanàna Analakely ny fandoavana ny hetra rehetra mikasika izany araka ny voalazan’ny lehiben’ny sampandraharaha ao amin’ny CUA.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fampianarana: tsy azo anaovana fitadiavam-bola ny sekolim-panjakana

Hentitra ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena amin’ny fanararaotana ataon’ny mpitantana ny sekolim-panjakana sy ny fitadiavam-bola amin’ny fampanofana ireny sekoly ireny. Efa nivoaka ny lalàna mandrara ny fitadiavam-bola hatao amin’ny sekolim-panjakana ary efa naparitaka amin’ny sekoly rehetra manerana ny Nosy izany.

Tsy tokony hahitana hetsika ara-pivavahana, lanonam-pianakaviana, hetsika ara-kolontsaina indrindra ny fanaovana fampianarana manokana na cours fitadiavam-bola manokana amin’ireny sekolim-panjakana ireny.

Voakasik’ity lalàna ity ihany koa ny kianja fanaovana fanatanjahantenan’ny sekoly sy ny zaridaina ary ny ftaovana rehetra fananan’ny sekolim-panjakana.

Tokony hisy ny fahazoan-dalana manokana avy amin’ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena ho an’ireo toeram-pisakafoana sy fiantsonan’ny fiarakodia amin’ireny sekolim-panbjakana ireny.

Tokony ho efa mahafantatra izany avokoa na ny talen-tsekoly na ny lehiben’ny fari-piadidiam-pampianarana… Iharan’ny sazy mafy ary mety ho tonga hatramin’ny raharaham-pitsarana mihitsy izay mandika izany lalàna izany raha ny tatitra hatrany.

Teo aloha, ampanofain’ny talen-tsekoly ny tokotanin-tsekoly ho fiantsonan’ny fiarakodian’ireo olona mipetraka manodidina eo amin’ny alina. Miditra mivantana amin’ilay sekoly ny vola azo amin’izany.

Misy koa mampanofa efitranon-tsekoly hanaovana fety aman-danonana na fivavahan’ireo sekta aza indraindray.

Tatiana A

News Mada0 partages

Bakalorea – Toamasina: niisa 28.553 ireo mpiadina

Amin’ny akapobeany, nisy fisondrotany ny isan’ny mpiadina teo amin’ny bakalorea ankapobeny sy tekinika. Nahatratra  28.553 izany tamin’ ity taona ity raha 27.411ny

tamin’ny taon-dasa. Miisa  27.169 ny mpiadina teo amin’ny bakalorea ankapobeany raha 25.945 ny tamin’ny taon-dasa.

Nisy fidinana kosa ny teo amin’ny mpiadina teknika satria miisa 1.384 izany raha 1.465 ny tamin’ny taon-dasa. Amin’ izay teknika izay indrindra, distrika miisa 11amin’ny 18 mandrafitra ny faritanin’ i Toamasina no nisy mpiadina teknika. Anisan’ny nahitana kandidà betsaka indrindra ny ao Toaamsina izay nahitana mpiadina 6.962. Aorian’izan, Ambatondrazaka manana mpiadina 3.658. Anisan’ny tena vitsy mpiadina kosa ny disitrikan’ i Marolambo189, manaraka azy ny ao Ste Marie, miisa 219 ny mpiadina ary tsy misy teknika.

Tsy nanome ny tarehimarika momba ny mpiadina tsy tonga niatrika fanadinana kosa i R. Gabriel, tompon’ andraikitra ao amin’ny Ofisin’ny bakalorea Toamasina.

Marihina fa nisy fahatarana teo amin’ny fizarana ny laza adina tamin’ny andro voalohany ny 24 jolay. Raha ny fanazavana, mbola nanavao asa ny « chef de centre » ka miahiahy ihany sao lasa manao fahadisoana ka nitandrina mafy. Anisan’ny nitsidika sy tonga nijery ny fiantombohan’ny fanadinana tetsy amin’ny lisea Jaques Rabemananjara, rahateo ny filohan’ny oniversite sy ny solontena iray avy tamin’ny minisiteran’ny Fampianarana ambony.

Tokony hofoanana ny manala azy vita baka

Maro ireo ray aman-drenin’ny mpianatra manakiana ny manala azy vita baka eto Toamasina.

Telo taona tany aloha, ankizy efa feno 18 taona no mpanala baka fa ankehitriny tsy mbola ampy taona ny ankamaroan’ny ankizy miatrika an’izany fanadinana bakalorea izany.

Efa misy manomana koa ny hoe manala azy vita BEPC. Fomba iray entina hanimbana ankizy ireo rehetra ireo raha ny fanazavan’ny ray aman-dreny. Mitarika ny ankizy hisotro toaka sy hifoka zava-mahadomelina ary hanao firaisana ara-nofo mialoha ny fotoana ka tokony hofoanan’ny fanjakana.

Sajo

News Mada0 partages

Jesosy Mamonjy: nanamafy ny finoany ireo mpino

Fotoan-dehibe ho an’ny mpino amin’ny fiangonana Jesosy Mamonjy ny omaly. Niara-niombom-bavaka, teny Ambodivoanjo Ankaraobato, izy ireo, omaly tontolo andro ho fanamafisana ny finoana. Nifamotoana teny ny mpitandrina sy ny mpino avy amin’ireo fiangonana eto Antananarivo sy ny manodidina hatrany amin’ny faritra maro, toa an’Ankazobe, Ambohimahasoa, Ampefy, Arivonimamo, Ampatolampy ary Maevatanàna.

Samy resy lahatra ireo mpitandrina 15 eo ho eo, tonga teny an-toerana, fa tokony hijoroana sy hiainana hatrany ny foto-pampianarana navelan’ny raiamandreny mpanorina ny fiangonana, ny Rev. Daoud mivady, araka ny fanazavan’ny mpitandrina eny Ambodivoanjo.

« Tokony hiverenana ny fomba amam-panao mampiavaka ny fiangonana Jesosy Mamonjy eran’i Madagasikara, hatrany am-piandohana. Tsy inona izany fa ny fahamasinana sy ny fianteherana amin’ny herin’Andriamanitra, manafaka amin’ny fahotana, manasitrana ny aretina ary manao fahagagana. Hita mantsy ankehitriny fa mihamanalavitra izany ny mpino amin’ity fiangonana ity, amin’ny ankapobeny« , hoy hatrany ity mpitandrina ity.

Ankoatra ny fotoam-pivavahana, narahina toriteny, nifandimby nandray fitenenana ireo mpanompon’Andriamanitra. Nanazava ny tokony hanitsiana ny sata sy ny fitsipika mifehy ny fikambanana, mba hiverenana indray amin’ny fifohazam-panahy miaraka amin’ny fahamasinana, izy ireo. Nisy moa ny fijoroana vavolombelona nataon’ny mpino sy ny mpanompon’Andriamanitra.

Landy R.

News Mada0 partages

Nifarana ny « Angaredona »: niavaka ny kolontsaina betsileo

Ankoatra ny fifaninanana mozika fototra, nisongadina, nandritra ny « Festival Angaredona » ihany koa ny kolontsaina betsileo. Anisan’ny naseho tamin’izany ny asampinga, na ilay soradihy nataon’ny miaramila tamin’ny andron’ny fahampanjaka. Tao koa ny fotoana nanehoana ny kidodo izay karazan-dihy fihantsiana eo amin’ny samy tovolahy. Ny dombola, dihy atao miaraka amin’ny volo (volotsangana lehibe).

Nanana anjara toerana betsaka tamin’ny Angaredona koa ireo mpanakanto mitrandraka ireo mozika fototra sy ny mozika nentin-drazana ka mampiaraka izany amin’ny zavamaneno maoderina toy ny tarika Kabôsy Spirit, Telofangady, Levelo, Matsubara, Jimmy Bezaoto, Bagzana. I Samoëla no nanakatona tanteraka ny andiany faha-14 tamin’ny “Festival Angaredona”.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

Tia Tanindranaza0 partages

Festival LampognoTadiavina mpanao politika hosomparana

Hatao any Antsohihy ny 24 ka hatramin’ny faha 27 aogositra izao ny Festival Lampogno.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Asa tanana vita amin’ny landyManomboka manahirana ny akora fototra

Asa iray anisan’ny mamelona fianakaviana an-jatony ny fanaovana asa tanana vita amin’ny landy eto amintsika.

 

Tafiditra ao anatin’izany fambolena azy ka hatrany amin’ny fanenomana azy hanjary ho lamba fitafy sy kojakoja toy ny kiraro sy pôketra. Manana olana amin’ny resaka akora anefa ireo fianakaviana mivelona amin’ity asa ity ankehitriny, antony mampidangana ny vidin’ny lamba landy eny an-tsena. Raha araka ny fanazavan-dRtoa  Anjara Rakotomalala, izay mpanao landy malaza eto an-drenivohitra dia samy voakasik’izany avokoa na ny landikely na ny landibe. Ho an’itsy voalohany ohatra dia vanim-potoana tsy mampisy azy ny ririnina tahaka izao. Ho an’ny landibe kosa indray dia manomboka manahirana ny mitady azy noho ny fiovaovan’ny toetr’andro sy ny firongatry ny doro tanety. Maharitra  iray volana anefa ny fiompiana landy mpivady iray, ary in’efatra ao anatin’ny taona ihany no afaka manao izany ireo olona mpamokatra izany. Ankoatra izay dia mitaky fahadiovana sy fitiavana ihany koa ary olona mahay mifanara-tsaina ny landy raha tiana ho tratra hatramin’ny farany ny tanjona. Herinandro ihany  koa raha araka ny fanazavany hatrany vao mahavita lamba landy iray ny olona iray amin’ny fanenomana azy fotsiny izay hampiasana ny tanàna tsy misy fangarony. Tsiahivina moa fa manomboka amin’ny 25.000 Ar ka hatramin’ny 350.000 Ar ny vidin’ny lamba landy iray eny an-tsena amin’izao fotoana izao raha mahatratra 2 hetsy Ar kosa ny vidin’ny pôketram-behivavy iray.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

HJRA AmpefilohaAmpy tsara ny tahirin-drà

Na dia mahatratra 100 paosy isan’andro aza ny filàn-drà eto an-drenivohitra amin’ny ankapobeny, dia tsy manana olana amin’izany ny toby fitehirizan-drà etsy amin’ny hôpitaly HJRA Ampefiloha.

 

Taorian’ilay lozam-pifamovoizana nahatsiravina namoizana ain’olona am-polony tany Ankazobe iny mantsy dia nanao tohivakana tokoa ireo olona tonga nanome rà tao amin’ity hôpitaly iray ity ny herinandro teo. Raha folo isan’andro izany teo aloha ohatra dia nanjary tafakatra 20, fihetsika izay tena nanampy betsaka ireo mpiara-belona mila vonjy tokoa. Na izany aza anefa dia nambaran’Atoa Randriamanantany Arivelo, tompon’andraikitra eo anivon’ity ivon-toerana fitehirizan-drà ity fa tokony ho amin-tsitra-po hatrany no hanomezana ny rà ho an’ny mpiray tanindrazana araka ny fenitra napetraky ny OMS fa tsy miandry voina mitranga tahaka izao vao hihazakazaka. Tsiahivina  hatrany moa fa tsy maintsy mihoatra ny 50 kg ny olona afaka manome rà, salama tsara, tsy misotro toaka, tsy tonga fadim-bolana ho an’ny vehivavy na koa mampinono sy bevohoka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Be tsy handraofana

Isan’ny nanaitra ny maro ny fahenoana ny isan’ireo olona nandrotsaka ny antontan-taratasiny mba hofantenana ho ao anatin’ilay rafitra hitondra sy handrindra ny fampihavanam-pirenena na ilay antsoina hoe Filan-kevitry ny fampihavanana Malagasy (CFM).

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana “Graphite” ao AmbatolampyLoza ho an’ireo mpianatra madinika

Fahasimban’ireo voly sy ny fiainan’ireo mponina ao an-toerana, raha ny fitarainan’ireo fokonolona manamorona toeram-pitrandrahan’ny orinasa kanadianina 1 ao Ambatolampy, distrikan’i Brickaville,

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra ao Andohan’IlakakaTofoky ny didy jadon’ny Ben’ny Tanàna

Velon-taraina amin’ny afitsoky ny Ben’ny tanàna any Andohan’Ilakaka ny mponina, indrindra fa ny mpivarotra amin’izao fotoana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà amin’ny 2018Maro no tsy ho ampoizina

Nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny filatsahan-kofidiany ho filoham-pirenena amin’ny taona 2018 tetsy

 

Antsonjombe omaly ny filoha mpanorina ny fiangonana Apokalipsy, ny pasitera Jean Christian Dieudonné, fantatry ny rehetra amin’ny hoe pasitera Mailhol. Izy izany izao no faninefany nahenoana feo hatreto fa hilatsaka ho filoham-pirenena taorian’ny filohan’ny antoko TIM, Marc Ravalomanana sy ny filohan’ny vondrona Mapar, Andry Rajoelina ary ilay mpitarika ny fiangonana Hebraika, Cohen Rivolala. Ny azy mirahalahy tetsy aloha moa izany dia efa heverin’ny maro hoe ofisialy fa ny an’ireto 2 farany kosa dia tonga amin’ilay fitenin’ny mpivazivazy hoe tsy hita be eny ihany na tena hilatsaka tokoa na tsia satria dia tsy misy ny mahasakana ny filatsahako, hoy ilay iray, kanefa dia tsy hita izay nanjavonany amin’izao fotoana izao. Tamin’ny taon-dasa kosa ilay 1 nalaza tamin’ny raharaha ambalavelona no efa nilaza fa hilatsaka kinanjo volana vitsy tamin’ny fiandohan’ny taona 2017 indray dia nanazava izy fa mbola miankina amin’ny toe-draharaha izany. Na izany na tsy izany, ho maro ireo kandidà tsy ho ampoizina, raha ny feo mande ary isan’ireo anarana efa mihaodihaody moa ny an’i Orlando Raobimanana tale jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana teo aloha sy Ny Rado Rafalimanana, mpandraharaha izay manana ny orinasany eto Madagasikara sy any Dubai.Fa mety mbola misy ihany koa anefa ny olona vaovao izay mety tsy ao anatin’ny kajin’ny mpamakafaka politika mihitsy kanefa hiseho amin’izay ary ho kandida amin’io 2018 io.

J. Mirija

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Ando Rasoloma­lala et Sariaka Radilofe impériaux

Ando et Sariaka ont été sacrés champion d’Analamanga, catégorie première série, hier au COT Ilafy. Et ce, après avoir battu respectivement Mamy Ialy et Viviane.

Victoire en deux sets pour Ando Rasoloma­lala contre Ma­my Ialy Ratsifandri­hamanana (6/4, 6/4). Succès en trois manches pour Sariaka Radilofe contre Viviane Rasoarilalao (4/6, 6/1, 6/2).Tels sont les résultats des finales de la catégorie reine première série du championnat d’Analamanga, disputées hier sur la terre battue du COT Ilafy.L’affiche finale entre Ando et Mamy Ialy était prévisible, tant les deux joueurs se sont montrés expéditifs depuis leur entrée en lice. D’un côté donc, on avait un gaucher, avec un jeu varié et un revers à deux mains.De l’autre, un grand serveur avec un revers à une main. Dans le premier jeu justement, Mamy Ialy a mis à profit son service pour donner le ton (0/1). En face, Ando a mis quelques minutes pour s’y adapter. Jusqu’à 3/3, les deux joueurs étaient au coude-à-coude.À ce moment-là, Ando a breaké son vis-à-vis (4/3), puis a confirmé dans la foulée, avant de remporter finalement le set (6/4). Le scénario de la deuxième manche a été pratiquement similaire, jusqu’à 4/4Toutefois, le gaucher s’est montré plus conquérant en prenant plus de risque. Et cela a payé. C’est justement sur une de ses prises de risque qu’il a conclu le match dans le deuxième set (6/4), sur un revers court-croisé placé sur la ligne.« Lors de notre dernière rencontre en date, je l’ai battu, son service n’était pas bien réglé. Cette fois-ci, sa mise en jeu était au top. Il m’a fallu un peu de temps pour m’y adapter, mais j’ai finalement trouvé la parade pour le contrer sur son point fort », a réagi Ando au terme de la rencontre.Choc des générationsDu côté du tableau féminin, l’entame de match a été laborieuse pour Sariaka. Coupable de fautes directes à répétition, ce qui a entrainé une certaine frustration, elle a logiquement concédé la première manche à Viviane (4/6), dans ce choc des générations. Elle a, cependant, retrouvé son tennis par la suite, comme en témoignent les nombreux points gagnants en coup droit d’attaque.À trois reprises, elle a pris la mise en jeu de son adversaire dans le deuxième set, pour finalement l’emporter (6/1). Sur sa lancée, Sariaka a déroulé dans le troisième set. Un break à 2/1 lui a permis de prendre un avantage décisif, avant de s’envoler vers le titre (6/2).

Lire aussi :  Tennis - Le centre fédéral sortira de terre avant 2018

Résultats :

Hommes1e série : Ando Rasolomalala bat Mamy Ialy Ratsifandrihamanana (6/4, 6/4)2e série : Tsilavina Joharimboahangy bat Radonirina Fanantenantsoa (6/4, 6/4)3e série : Lanja Rakotozandriny bat Alain Samsoudine (7/6, 6/2)4e série : Romméo Rakotomalala bat Ismaël Rakotondranaivo (7/5, 6/2)Double 1er groupe : Ando Rasolomalala/Miary Zo Rakotondramboa battent Mamy Ialy Ratsifandrihamanana/Jacky Michel Ramananjatovo (6/3, 6/2)Double 2e groupe : Lanja Rakotozandriny/Romméo Rakotomalala battent Rija Rakotonomenjanahary/Jean Paul Raherison (6/0, 6/2)Dames :1e série : Sariaka Radilofe bat Viviane Rasoarilalao (4/6, 6/1, 6/2)2e série : Maholy Razakaniaina bat Safidisoa Nomenjanahary (4/6, 6/3, 6/3)3e série : Elsie Rakotohasy bat Miantsa Rakotonirina (6/2, 6/2)4e série : Mialy Rabearisoa bat Fitia Rakotondramboa (6/2, 6/4)Double 1er groupe : Sariaka Radilofe/Miora Andrianantoandro battent Finaritra Andriamadison/Viviane Rasoarilalao (7/6, 7/5)Double 2e groupe : Elsie Rakotohasy/Miantsa Rakotonirina battent Miangaly Raharinosy/Kaliana Andrianafetra (6/1, 4/6, 10/7)Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

SLALOM TACS – Hugo Louvel domine de nouveau Laza Randriamifidimanana

Le mano-a-mano entre Hugo Louvel (Citroën C2) et Laza Randriamifidimanana (Peugeot 106) a, une nouvelle fois, tenu toutes ses promesses, lors du slalom Tacs de ce weekend. Les deux pilotes ont livré une superbe bataille à coup de dixièmes de seconde, sur le circuit d’Ambohidratrimo, durant cette quatrième échéance de la saison. Bataille qui a, finalement, tourné à l’avantage d’Hugo, avec un cumul de 5min 08,69sec. Son deuxième succès de la saison après celui décroché sur le circuit de Bevalala, il y a quatre semaines. Derrière, Laza a fini avec un cumul de 5min 09,28sec. Fred Rabekoto, sur Peugeot 206, a pris la troisième place (5min13, 91sec). Tandis que Tina et Tsiory Rakotomiarana, sur Peugeot 106, (5min 16,43sec et 5min 17,72sec), ont complété le top 5.Samedi, durant la première manche, les deux rivaux étaient déjà au coude-à-coude, comme on pouvait s’y attendre. Les autres étant relégués à plusieurs secondes, en tentant, tant bien que mal, de suivre leur rythme infernal. Au terme de cette première journée, Laza était devant avec un cumul de 5min 09,28sec.Hugo le suivait de très près, à seulement 4 dixièmes de seconde, soit 5mn 09,68sec. Un écart vraiment infime, sachant qu’il s’agit de l’addition de deux chronos au départ des pistes A et B. Hier donc, le jeune pilote a réussi à refaire son retard. Et mieux encore, il est passé devant. En face, Laza n’a pas pu améliorer.

Maurice Be ému

En marge de la course de ce weekend se tenait également un autre événement marquant. Il s’agissait de la remise du Mérite Sportif à Maurice Rabetokotany, alias Maurice Be, par le ministère de la Jeunesse et des Sports et la Fédération du Sport Automobile de Madagascar. L’ancienne gloire du sport automobile, qui vit en France, s’est dite « très touchée » par ce geste, car « on ne l’a pas oublié à Madagascar ». Maurice Be a couru de 1968 jusqu’à 1997, comptant plusieurs victoires à son palmarès, au volant de voitures célèbres comme une R8 Gordini ou encore une Super 5 GT Turbo.

Lire aussi :  RALLYE ONE DAY EVENT D-MAX - Deux spéciales de 42 km au menu

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Athlétisme – Mondiaux – Quinzième place pour Eliane Saholinirina

Eliane Saholinirina a probablement disputé sa dernière course, vendredi soir, aux Mondiaux de Londres, en Angleterre. L’athlète malga­che était alignée sur le 1 500 m dames. Elle a été placée dans la série n°2, où elle a pris la quinzième place. Elle a bouclé la distance en 4min 23,56sec.Seules les six premières de cette série ont été qualifiées pour les demi-finales du lendemain. À trente-cinq ans, Eliane Saholinirina a décidé de raccrocher. Et ce, après avoir disputé son septième championnat du monde. Sa carrière compte également deux apparitions aux Jeux Olympiques. À son palmarès figurent aussi plusieurs performances retentissantes. Elle détient notam­ment le record de Madagascar du 3 000 m steeples, sa spécialité.Dernièrement, elle s’était illustrée en ayant porté le drapeau malga­che, durant le défilé des nations aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, l’an passé au Brésil.Haja Lucas Rakotondrazaka

Lire aussi :  Athéltisme - Mondiaux-2017 - Gatlin gâche la fête de Bolt
Midi Madagasikara0 partages

Briand Andrianirina : « La grève de l’ANRE n’a rien de politique »

« La grève et les revendications du personnel de l’ANRE n’ont rien de politique », selon le DG Briand Andrianirina.

Fait inédit dans les annales de la Quatrième République avec la grève générale illimitée de l’Agence Nationale de Réalisation de l’E-gouvernance qui est pourtant un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) et de surcroît, rattaché à la Présidence. Explications du DG de l’ANRE

« Cette grève n’a rien de politique », souligne d’emblée le Directeur Général de l’ANRE, Briand Andrianirina. Avant d’expliquer qu’ « il s’agit d’une question de survie pour les employés qui n’ont même plus les moyens de payer leurs frais de transport pour se rendre à l’Agence dont le siège se trouve du côté d’Antanimora ». Le communiqué publié par le service communication de l’ANRE fait état de « 11 mois sans salaire – 20 mois sans réunion du C.A ».

Dérogation spéciale. « Je n’ai pas été non plus payé », précise le DG. Une manière de dire qu’il est logé à la même enseigne que les autres. « Nous avions toujours fonctionné à coup de subventions », remémore-t-il. Tout comme il tient à rappeler que « le Secrétaire Général de la Présidence a déjà saisi le ministère des Finances et du Budget ». En 2015, toutes les transactions de l’ANRE (y compris le salaire du personnel) ont été suspendues au niveau de la Direction Générale du Trésor en raison de la non-conformité avec la procédure de gestion des EPN au sein du MFB. Dérogation spéciale a été alors accordée par la Direction de la Comptabilité Publique pour le paiement des salaires, du loyer ainsi que les factures d’eau et d’électricité. Dans la foulée, le statut de l’ANRE devait faire l’objet d’une refonte et le DG a été renommé par décret.

Revendications. En 2017, il y a eu des discussions entre le personnel qui n’a pas été payé depuis octobre 2016 et la Direction générale. « J’ai fait tout ce que je pouvais à mon niveau », retrace Briand Andrianirina. Réitérant ainsi que le déblocage (au propre comme au figuré) de la situation ne relève plus de sa compétence. Aucune solution n’ayant été apportée à leurs revendications, le personnel a décidé, à l’issue de ses réunions, d’observer une grève générale illimitée depuis le 21 août dernier. Des revendications qui portent sur trois points : Primo, réunion dans les plus brefs délais du Conseil d’Administration aux fins de validation du budget et de son déblocage au niveau du MFB. Secundo, paiement des arriérés de salaires de 11 mois et recherche de solution pérenne. Et tertio, relance des activités de l’ANRE. Lesquelles consistent en la « mise en réseau et gestion des connexions interministérielles (intranet et internet de l’Etat) au niveau central (Antananarivo : 160 bâtiments administratifs) et dans les régions (25 grandes villes). Gestion du domaine gov.mg des sites web de l’Etat (50 sites) et de la messagerie de l’Etat (4000 boîtes aux lettres). Formation des agents de l’Etat sur l’E-gouvernance. Appui au développement des projets E-gouvernance : textes réglementaires (dématérialisation des procédures administratives…), systèmes d’information et applications ». Le DG Briand Andrianirina de reconnaître que « les revendications du personnel de l’ANRE sont tout à fait normales et n’ont aucun relent politique ». Mettant ainsi en garde contre toute tentative de récupération ou d’instrumentalisation à des fins politiques ou politiciennes.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Telma Coupe de Madagascar : Confirmation pour Racing Soma Beach

Signe du temps ou heureuse coïncidence, le Racing Soma Beach a réussi à se qualifier pour les 16es de finale de la Telma Coupe de Madagascar en battant avec une étonnante facilité les Léopards de Maevatanana sur le score de 2 buts à 0.

C’était samedi dans un stade Alexandre Rabemananjara des grandes jours, preuve si besoin est que ce Racing Soma Beach est adulé par le public majungais.

Logique car dans sa politique de redorer le football majungais, le fondateur du club, Orlando Robimanana, s’est appuyé sur un groupe essentiellement local et même de l’entraîneur-maison Lobo qui a mis en place une équipe solidaire capable de brouiller les cartes comme elle l’a justement fait lors de la dernière journée du championnat majungais en tenant en échec Fosa Juniors.

Samedi encore et sous la houlette du gardien international Robin, la seule star du lot, qui dirigeait sa troupe à la baguette, Racing Soma Beach n’a laissé aucune marge aux Léopards. Un déboulé à l’aile gauche de Jean Mia qui s’est rabattu au milieu du terrain pour assener un victorieux puissant tir et le tour est joué. Car si l’équipe a retrouvé sa confiance, le public le sourire. Deux facteurs primordiaux qui ont influé sur le cours du jeu puisque surgi de nulle part, Gildas a enfoncé le clou en marquant le second but alors qu’il restait un quart d’heure. Un laps de temps suffisant pour permettre à Lobo de diriger la manœuvre et préserver cet acquis qui fait du bien à cette sacrée troupe.

Une chose est certaine, cette jeune équipe du Racing Soma Beach va encore s’améliorer au fil des matches puisque bien évidemment c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et l’aventure avec un grand A se poursuit.

Clément RABARY

L'express de Madagascar0 partages

SÔMAROHO – Bodo et Arnaah, deux styles se démarquent

Deux genres musicaux différents retranscrivant deux identités artistiques diamétralement opposées. Somaroho a délecté son public d’une belle découverte.

Deux personnalités différentes, qui resplendissent de grâce et de charme chacune à sa manière. La diva de la musique nationale Bodo et la voluptueuse Arnaah se sont relayées sur la scène de la 4eme édition du festival Somaroho, initié par Wawa, et en collaboration avec Telma, dans la soirée du 5 aout.Deux prestations exclusives le temps de ce festival qui transcende l’île de Nosy Be depuis une semaine maintenant. Il importe de faire un modeste constat de la place qu’occupe la gent féminine sur la scène. Avec Bodo et Arnaah, Somaroho s’est plu à conjuguer deux genres complètement opposés, dans l’optique de surprendre son public. Le fait est que les artistes de la gent féminine, encore minoritaire dans la programmation du festival, attise de plus en plus la curiosité et l’impatience du public, bien au-delà de leur prestations scéniques. Notamment dans le cadre d’évènements comme celui-ci, qui laisse la part belle aux rythmes dits exotique et tropical.Habituée de ce genre de spectacle depuis plusieurs années maintenant, Black Nadia par exemple a été comme un véritable poisson dans l’eau sur la scène du Somaroho, entre chorégraphies endiablées et ses mouvements aguicheurs entre deux chansons.Ceci dit, pour en revenir à Bodo et Arnaah, ce sont deux générations d’artistes qui s’approprient la scène chacune  à sa façon et que l’on a eu le privilège de découvrir. Autrement dit, d’un côté on a la voix et de l’autre on a le physique. La scène du Somaroho, Bodo la découvre pour la première fois, s’affichant comme une belle découverte pour la population de Nosy Be. Elle a enchainé ses plus grands tubes qui l’on fait connaitre à travers le pays, comme « Ankino » et l’intemporel « Zanaka mpanarato ».

Bodo et Arnaah,deux styleset deux personnalitéssur une même scène.

Barrière linguistiqueD’entrée, Bodo a harangué la foule portée par cette sobriété qu’on lui reconnait, mais que sa voix singulière et puissante ne peine pas à combler. De là, le public s’est divisé, la barrière linguistique entre cette artiste originaire des Hauts-plateaux et les Nosybéens y est sans doute pour quelque chose. Malgré tout, Bodo y a quand même retrouve ses marques et quelques fans aguerris, dans son auditoire de lasoirée, pour assurer le show.Arnaah, quant à elle, a garanti le « show » à sa manière. Sauf que cette fois, là où son ainée s’est surtout appliquée à donner de la voix à travers chaque chanson, Arnaah a préféré ravir les spectateurs d’une série de chorégraphies affriolantes, et dont « sexy » a sans doute été le mot d’ordre. Quitte à s’essouffler entre deux couplets, elle s’est plu à ravir les yeux plus que les oreilles du public. Ce qui n’est nullement pas pour déplaire à ses fans, notamment les hommes qui s’en sont pris pleins les mirettes tout au long de son passage. Les choristes d’Arnaah se chargeant en retour de combler de leur voix chaque chanson.Deux styles et deux manières différentes pour conquérir un public de jeunes fêtards, c’est ce que Somaroho a tenu à exposer le temps d’une soirée chaleureuse, ornée de grâce et de charme.

Andry Patrick Rakotondrazaka

Photos : Sergio Maryl

L'express de Madagascar0 partages

Antsahamanitra – Mage 4 entre dans l’histoire

Comme promis, le groupe Mage 4 a sorti le grand jeu hier. Ken et compagnie ont livré un grand show de quatre heures pour leur vingt cinquième anniversaire.

Plein comme un œuf. Ken et sa bande n’ont pas failli et ont offert un show d’enfer dans un Antsahamanitra noir de monde, dimanche durant la célébration de leur vingt cinquième anniversaire. Dès 13 heures devant l’entrée, sous un soleil de plomb, les fans de rock se sont amassés. Habillés de noir, de cuir, de bottes, cheveux longs, bières et cigarettes à la main, ils étaient des milliers à rejoindre les lieux. À 14 heures et demi précises, Ken entre en scène et s’empare du micro. Veste et pantalon brillant blanc, chemise rouge, les cheveux plus teintés que d’habitude en grenat, le spectacle peut commencer. Il lève les bras et déchaîne la foule.Le concert du groupe débute sous un tonnerre d’applaudissements. Avant de lancer la première chanson « Antsom-pitia », il salue et remercie ses fans. Des cris de rockeurs sont montés en même temps que des bras et des mains, garnis pour la plupart de bagues argentées pour marquer le rythme, de même que les hochements de tête. Ils voulaient voir de près leur idole, et n’ont pas été déçus. Les groupies massées devant la scène ont eu les oreilles explosées, tellement la sonorisation a été puissante.  Ceux qui sont arrivés beaucoup plus tard ont dû se contenter des écrans géants placés de part et d’autre de la scène.CharismeAprès vingt cinq ans de carrière, Mage 4 continue de prouver que l’on peut toujours être un groupe métal qui arrive à galvaniser les foules par une fougue adolescente, qu’il n’a, semblet-il jamais perdu le groupe a joué quarante cinq titres de ses grand succès durant ce quart de siècle, à l’instar de «Natao ho iray», «Ampy izay » et «Fefy tsilo » pour ne citer que ceux-là. Ken s’est d’ailleurs autorisé un émouvant hommage à leur guitariste Mika, disparu en septembre 2011, en reprenant le mythique « Tsiaro an’i Mika ».C’est, toutefois, lors de la pièce « Sombin-tsombiny » que le groupe a été chercher le summum de l’émotion, alors que les spectateurs ont hissé leurs mains  pour se laisser bercer par la mélodie.  Pour clore le spectacle, la chanson « Maratra ambompo » a été jouée alors que le chant a été assuré par la foule. En effet, Ken s’est contenté de donner le micro à l’assistance pendant que tout le monde chantait les paroles de la chanson. Plus en retrait, le guitariste Zézé, le bassiste Tins et le batteur Biback ont offert un jeu efficace.Bref, un excellent spectacle d’anniversaire. Ils ont mis le paquet. L’éclairage, le son irréprochable et le charisme de tous les musiciens de ce show en ont fait une mémorable prestation.

Sitraka Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Le business du gouverneur d’Ikalamavony

La situation du fort d’Ikala­mavony, éloigné et peu contrôlé, laisse aux autorités locales merina une grande liberté d’action. « Il n’est pas difficile au gouverneur d’acquérir, en usant de tous les moyens, légaux ou illégaux, une main-d’œuvre personnelle, qu’il s’agisse d’esclaves ou de ‘prisonniers’. » C’est ainsi que David Rasamuel explique l’existence des « déportés d’Ikalamavony vers l’Imerina  XIXe siècle » ((revue universitaire d’études historiques Omaly sy anio, N°15, 1982). L’un des plus grands initiateurs de ce business est le gouverneur nommé dans la région d’Ikala­mavonyen 1866.Ce dernier reste à son poste pendant vingt ans. Selon l’auteur, il en profite pour recruter un « contingent » important d’hommes. En réponse à des lettres de Ranavalona II en date de 1868 et de 1882, qui lui donne des instructions sur le recrutement de Miaramila(militaires) dans le Foloalindahy (armée), le gouverneur précise d’emblée que seuls les Ambaniandro (merina) peuvent être engagées.Ainsi, dans la liste des nouvelles recrues qu’il envoie au Premier ministre en 1882, ils ne se trouvent que « des sujets libres provenant des six districts de l’Imerina, des Mainty (noirs libres) et des Merina installés dans la province ». Pour l’auteur, s’il n’y a que des Ambaniandro dans la garnison pour garder le fort, « rien ne prouve qu’un autre contingent formé de Betsileo et d’Andevo n’ait été recruté, non pour être enrôlé dans le Foloalindahy, mais pour les besoins en main-d’œuvre, servile ou non ». Le gouverneur et commandant du fort tire sûrement le plus d’avantages dans cette affaire.D’ailleurs, d’autres lettres font état des « ankizilahy » (esclaves) que le gouverneur a dans sa résidence. Pourtant, il n’en déclare officiellement à sa hiérarchie que le minimum, pas plus d’une dizaine, des hommes adultes qu’il aurait achetés à un particulier. C’est du moins ce que l’on lit dans son rapport du 17 février 1886 à Ranavalona III.Ces hommes, précise-t-il, lui servent d’émissaires de confiance pour certaines missions (rapport de 1883). Ou l’accompagnent, au même titre que les soldats, dans ses expéditions (rapport de 1884). Quelquefois, il les charge de faire du commerce sur la côte(rapport du 17 février 1866)…« En fait, le gouverneur ne parle que de quelques esclaves- ceux qu’il garde au fort pourne pas éveiller les soupçons de l’administration-, des moyens de leur acquisition (achat) et de leurs attributions légales. » Mais il passe sous silence les pratiques plus ou moins régulièresévoquées par les informateurs de l’auteur.Ce dernier indique que certains rapports officiels permettent de supposer d’autres moyens pour obtenir des prisonniers ou des esclaves, tels les guerres contre les fahavalo (ennemis) dont les attaques sont fréquentes dans la zone d’Ikalamavony. Les lettres du« Komandy » ne disent pas clairement le sort réservé aux prisonniers de guerre, elles ne signalent même pas leur existence.Voici ce qu’il écrit dans un rapport au Premier ministre sur un affrontement contre des « jirika » (pillards, brigands) qui ontattaqué un village : « L’affrontement fut dur. Les ennemis furent vaincus… et un bon nombre tués et blessés, mais ils furent entrainés dans la forêt si bien qu’on n’a pas pu les compter. »Ce qui est assez invraisemblable, pour David Rasamuel, car selon lui, les forces militaires n’auraient pas laissé s’échapper des brigands, sinon des assassins, sans les poursuivre afin de les capturer pour les punir. C’est d’autant plus incompréhensible qu’ils peuvent récupérer tout le butin. Ainsi, les rapports du gouverneur ne traduisent pas toutes les réalités sur le terrain.Pour réaliser son étude, l’auteur arrive à trouver une informatrice. C’est la descendante d’une « déportée » qui tient directement son récit de sa mère. « Celle-ci avait réellement vécu l’histoire des gadralava (condamnés pour une longue durée sinon à perpétuité) ou des mpanompo. » C’est ainsi qu’elle appelle les personnes capturées envoyées loin de chez elle. Contre leur volonté certes, mais elles se soumettent car avant de partir, elles se retrouvent quelque temps dans la garnison du fort et en fait, elles ne font que se plier à la volonté du gouverneur.

Pela Ravalitera

L'express de Madagascar0 partages

Tennis de table – Aro rafle sept titres régionaux

Une nette suprématie. Le club Aro a littéralement dominé les championnats d’Analamanga qui se sont joués samedi et dimanche, au Palais des sports de Mahamasina. Il s’est offert sept titres régionaux sur les seize en jeu, allant des catégories jeunes jusqu’en deuxième série dames, et en troisième série hommes. Chez les benjamins, on a eu droit à une petite surprise avec la victoire de Kanto Rabenasolo sur Loïc Rakotomaharo. Partant favori durant le tournoi, Loïc a subi  les assauts de son adversaire qui, au fil des matchs, a pu instaurer un niveau de jeu de plus en plus percutant qui l’a emmené à l’obtention du titre régional.Chez les premières séries hommes et dames, on a eu droit aux honorables prestations des inusables Sitraka de Galaxy et de Tiana Ratsimbazafy de Jovenna.«Ces championnats d’Analamanga ont recensé la participation de cent quarante licenciés issus de trois sections, à savoir, celle d’Avaradrano, d’Atsimondrano et d’Antananrivo ville. Par rapport à l’édition 2016, on a constaté un meilleur niveau dans l’ensemble et l’engouement était bien au rendez-vous. Notre prochaine action ne sera autre que d’accompagner au mieux nos joueurs durant le championnat national prévu dans les prochains jour», estime Mamy Léa Vololonjatovo, présidente de la ligue régionale de tennis de table d’Analamanga.Rideau donc pour ces championnats d’Analamanga. Au tour de la fédérationmalgache de tennis de table de prendre le relais avec la tenue des championnats de Madagascar, prévus à Antananarivo du 12 au15 août toujours au Palais des sports de Mahamasina.

Résultats :

Poussines : Tsanta (C cool) bat Mitia (C cool) 3 sets à 2Poussins : Andyh (Aro) unique participantBenjamines: Alexandra (Aro) bat Kalo (Aro) 3 sets à 0Benjamins: Kanto ( Arics) bat Loïc (Aro) 3 sets à 0Minimes garçons : Toky (Asut) – unique participantCadettes : Mendrika (Aro) bat Harena (Asa) 3 sets à 0Cadets : Nicky (Aro) bat Jeddy (Aro) 3 sets à 2Juniors filles: Ny Antsa (Aro) bat Sarobidy (Aro)3 sets à 0Juniors garçons: Fetra (Galaxy) bat Angelo (Aro)3 sets à 1Par équipes hommes : Jovenna bat Galaxy3 victoires à 0Par équipes dames : Jovenna bat Aro 3 victoiresà 03ème série hommes: Dylan (Aro) bat Njara (Asut)3 sets à 22ème série dames: Mendrika (Aro) bat Sarobidy (Aro) 3 sets à 22ème série hommes: Miora (Asut) bat Narindra (Asa)3 sets à 21ère série dames: Tiana (Jovenna) bat Rondro (Jovenna) 3 sets à 01ère série hommes: Sitraka (Galaxy) bat Fetra (Galaxy) 3 sets à 1Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Football féminin – Sabnam et Mifa sans pitié

Expéditif. L’AC Sabnam Analamanga a écrasé l’Ascuf Haute Matsiatra (groupe B), hier à Mahajanga, en ouverture de la deuxième journée du championnat de Mada­gascar de football féminin, division Elite. Le triple-tenant du titre l’a emporté sur le score de cinq buts à un.L’inévitable Sophie a notamment inscrit un quadruplé (25e, 47e, 65e et 72e). Elle totalise déjà cinq réalisations en deux rencontres, puisqu’elle avait déjà marqué une fois, lors de la première journée. À ce rythme, l’AC Sabnam est bien parti pour décrocher une quatrième couronne nationale consécutive.Le Mifa Analamanga (groupe B) a également réalisé un véritable carton, hier. Le vice-champion a laminé l’AS Comato Atsimo Andrefana, sept buts à zéro. Ernestine, surnommée Zidane, a notamment réalisé un triplé (32e, 49e, 86e).Dans les autres matches de la journée, pour le compte du groupe A cette fois-ci, l’Askam Itasy a disposé du Prescoi Vakinankaratra, trois buts à zéro. Tandis que l’Asot Analamanga a battu le SOM Boeny, deux buts à zéro.Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Handball – IHF Challenge Trophy – Les filles terminent quatrièmes

La sélection féminine malgache U20 a pris la quatrième place de l’IHF Challenge Trophy. Tournoi continental conclu samedi à Dakar, au Sénégal. Au terme de la phase de groupe, les filles ont assuré leur qualification pour les demi-finales.Et ce, grâce, notamment, à deux victoires d’entrée, face à l’éthiopie (24-14) et l’Ougan­da (35-27). Pour le dernier carré, elles ont affronté la Guinée Conakry, vendre­di.Match conclu sur une victoire guinéenne sur le score de 39 à 20. La formation malgache était donc en lice dans la petite finale, samedi soir, durant laquelle elle s’est inclinée devant le Cameroun (21-36).De leur côté, les garçons n’ont pas pu rallier la phase à élimination directe. La faute, notamment, à deux défaites concédées lors des deux premières journées, devant le Rwanda (24-35) et le Sénégal (25-31).Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Football – Telma Coupe – Débuts réussis pour Elgeco Plus

Le champion d’Anala­manga a bien négocié son entrée en matière, en 32es de finale de la Telma Coupe de Madagascar. Samedi sur la pelouse de Carion, Elgeco Plus a réalisé un récital face à l’Olympique de Tanam­bao V Atsinanana.Score final six buts à zéro. Comme le finaliste de l’édition 2016, qui est parti du bon pied donc, Fosa Juniors Boeny a également écrasé son adversaire, hier, au stade municipal de Mahamasina. L’AZA Ambatondrazaka Alaotra Mangoro a encaissé douze buts sans en marquer aucun, face au demi-finaliste de l’année dernière.Dans les autres matches du weekend, notons également qu’Uscafoot a validé son ticket pour les seizièmes de finale, en battant le Zam Alaotra Mangoro, hier à Maha­masina, deux buts à zéro.L’Ajesaia Bongolava sera aussi au rendez-vous, après son succès face au FC Santos Analamanga, trois buts à un, samedi à Carion. Ces 32es de finale se poursuivront dans les jours à venir. La CNaPS Sport Itasy entrera en lice ce mercredi 9 août, à Antananarivo.La tenante du titre affrontera les Disciples FC Anala­manga, à cette occasion. Pour sa part, l’AS Adema Anala­manga croisera le fer avec le Piment Vert Atsinanana, le dimanche 20 août, également à Antananarivo.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Fizafato – Maharante de nouveau président

Malgré le brouhaha, l’élection du président de l’association « Fikambanana Zanaky ny Faritra Toliara » ou Fizafato a eu lieu hier à l’École Normale Supérieure (ENS) Ampefiloha. Maharante Jean de Dieu, ancien président de l’association et ministre du gouvernement Mahafaly, est de nouveau élu pour être à la tête de la Fizafato. Joint au téléphone, il ne cache pas sa joie. « Je suis ravi car l’objectif de l’association est atteint », a-t-il déclaré, avant d’ajouter « l’élection s’est faite de manière démocratique, c’est-à-dire par les urnes et non plus à main levée ».D’après lui, les autres candidats ont fait preuve de mauvaise foi en annulant leur candidature, prétextant un deuil national en hommage aux victimes du drame d’Ankazobe. « Cela ne doit pas être un obstacle. Ce sont les bureaux qui sont fermés, les membres doivent continuer à travailler », a-t-il soutenu. Concernant la plainte de certains membres qui ont demandé sa démission avant l’élection, Maharante Jean de Dieu affirme : « J’ai démissionné avant de me porter candidat ».Étant le seul candidat en lice dans cette élection, il a déclaré ne pas avoir de souci à ce sujet. « On dira que je suis élu en étant candidat unique. Cela ne me pose aucun problème, car le déroulement de l’élection s’est fait dans les règles », a-t-il affirmé. De ce fait, le nouveau président de l’association Fizafato a déclaré hier que les nouveaux membres du bureau seront nommés aujourd’hui.Loic Raveloson

L'express de Madagascar0 partages

Résultat de recrutement

La direction du Préscolaire et de l’alphabétisation à Madagascar a affiché, hier, la liste des candidats qui vont pouvoir se présenter à la deuxième étape du recrutement de statisticiens, d’assistants techniques petite enfance, de responsables de centre d’alphabétisation et de ressource, et d’animateurs de centre d’alphabétisation et de ressource.

L'express de Madagascar0 partages

La grippe se propage

La grippe figure parmi les principaux facteurs de consultation chez les médecins, depuis la semaine dernière. Les uns toussent, d’autres sont fiévreux et ont la migraine. Le climat en serait le facteur. Les médecins recommandent la consommation d’eau, de fruits et d’autres aliments comportant de la Vitamine C, pour éviter la maladie.

L'express de Madagascar0 partages

Cemes Soanierana – Lola et Njakatiana, un duo sans fausse note

Très attendu, Njakatiana et Lola ont été acclamés par le public, vendredi soir, au Cemes Soanierana. Les fans n’ont pas été déçus de la prestation du duo. Njakatiana et Lola ont été au top de leur forme, et ont livré une prestation intense du début à la fin du show. Les spectateurs, et surtout les spectatrices ont été sous le charme des chansons romantiques envoyées par les deux voix virtuoses.Les tubes «Miangavy farany », mais aussi  « Avelao aho hitia » ou encore « Fo vato» ont été repris en chœur par les fans qui connaissaient les paroles du bout des doigts. Quant à Lola, reconnu pour sa voix qui atteint souvent la perfection dans les notes élévées, il n’a presque pas eu besoin de chanter les paroles de «Mampitempo ny fo», son dernier tube du moment. Entre lui et son public, le courant est passé.  En tous cas, les deux voix se complètent idéalement, mais la puissance vocale de Lola laisse toujours rêveur.Les spectateurs comblés, deux chanteurs ultra talentueux, un concert infiniment intimiste, tel a été le cocktail de cette soirée. Un moment musical surprenant, inattendu, envoûtant, et le public a su être conquis par la prestation de ces deux talentueux chanteurs ainsi que par  leur passion. Le public avait hâte de les revoir, il n’a pas été déçu comme l’a prouvé le tonnerre d’applaudissements à la fin du spectacle. Bref, le Cemes Soanierana a été l’endroit où il fallait être vendredi soir.

Sitraka Rakotobe

Lire aussi :  CCESCA Antanimena - Njakatiana tient ses promesses
L'express de Madagascar0 partages

Accident à Ankazobe : Le chauffeur surveillé par la gendar­merie

Le chauffeur du « Boeing » ayant provoqué un drame à Ankazobe suit toujours des soins médicaux à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andria­navalona (HJRA). Il est surveillé par la gendar­merie jusqu’à ce qu’il se rétablisse pour permettre à l’enquête de suivre son cours. Une centaine d’autres blessés se trouvent toujours à l’HJRA.

Lire aussi :  Transport et sécurité - Les mesures annoncées sans suite ? 
L'express de Madagascar0 partages

Un récidiviste reconduit en prison

Traduit devant le Parquet d’Anosy samedi, un voleur à la tire récidiviste a été renvoyé derrière les barreaux de la maison centrale d’Antanimora, pour avoir commis des larcins aux environs des 67 ha. Il a été surpris en flagrant délit la dernière fois, qu’il a dérobé le portable d’une dame à l’arrêt bus de Mahitsy.

L'express de Madagascar0 partages

Surpris en flagrant délit

Pris en flagrant délit, deux mineurs voleurs de vitres dont l’un a pu s’échapper, se sont fait arrêter par les gardiens de l’école primaire publique (EPP) d’Anosibe, samedi à midi. Le voleur a lardé d’un coup de tournevis en pleine tête l’un des concierges de l’école, avant de se faire alpaguer. Il a été livré aux policiers de Mahamasina pour enquête.