Les actualités Malgaches du Samedi 07 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara6832 partages

Rugby – CAN Silver Cup : 10 millions d’Ariary pour les Makis

Avant de s’envoler pour la Zambie, les Makis de Madagascar ont transité par le Palais d’Iavoloha pour le traditionnel “Tso-drano” du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina. « Depuis  quatre  ans, les athlètes malgaches n’ont pas démérité. Ce n’est qu’une étape pour vous d’accéder à la Gold Cup. Une mission qui n’est pas facile, mais, le pays croit en vous, en votre détermination, courage et talent » a fait savoir le chef de l’Etat A cette occasion, un argent de poche de 10 millions d’Ariary a été offert aux Makis. « Les joueurs feront de leur mieux pour remporter le tournoi, synonyme d’une qualification pour la Gold Cup » a indiqué le président du « Malagasy Rugby », Marcel Rakotomalala. Cette délégation pour Iavoloha a été conduite par le SG du ministère de la Jeunesse et des Sports, Lovatiako Ralaivao et de Rosa Rakotozafy, Directeur du Sport fédéral.  Les Makis entreront en action  ce mercredi 11 juillet contre Botswana avant d’affronter la Zambie le 14 juillet.

T.H

Midi Madagasikara20 partages

Roland Ratsiraka : « Les élections avant la refondation »

Roland Ratsiraka estime que les élections devraient passer avant la refondation. (Photo Kelly)

Le président national du MTS réagit par rapport à la publication des dates de l’élection présidentielle.

Même s’il n’est plus ministre, Roland Ratsiraka respecte les décisions du gouvernement en place. Et à partir du moment où ce dernier a arrêté les dates des deux tours de la présidentielle, le numéro Un du MTS est pour la tenue du scrutin. « Les élections doivent alors se tenir avant la refondation », estime-t-il. « Fort de l’onction populaire issue du suffrage universel direct, le prochain président élu aura plus de légitimité pour jeter les bases de la refondation », selon ce candidat potentiel à la magistrature suprême. A son corps défendant de se déclarer pour le moment s’il décide de se lancer dans la course à Iavoloha, il en serait à son troisième essai pour ne rappeler que celui du 25 octobre 2013 au soir duquel il était arrivé en quatrième position au premier tour avec 9% des suffrages exprimés. Contre 4,34% pour Edgard Razafindravahy qui est le chantre ou le centre (c’est selon) de la refondation avec le « Hetsika Fanorenana Ifotony ».

Pouvoir. Pour étayer son argumentation au cas où la refondation passerait avant les élections, Roland Ratsiraka de souligner, entre autres, qu’« une personne pourrait faire un coup d’Etat, le Président pourrait s’autoproclamer suite à une élection contestée ou encore le Président referait les mêmes erreurs, en ne respectant pasl’Etat de droit et en faisant passer ses intérêts personnels avant l’intérêt supérieur de la nation. ». Des pratiques qui risquent de plonger de nouveau le pays dans le chaos. A son avis, ce n’est ni les lois ni les Institutions qui posent problème àMadagascar mais la mentalité des dirigeants et les illégalités. Profil.En ce qui concerne le profil du prochain président, un président élu, l’ancien ministre pense qu’il ne devrait pas forcément être issu des trois personnalités qui avaient dirigé tour à tour le pays. Une manière de laisser entendre que d’autres outsiders pourraient créer la surprise. Sur un tout autre plan, il a salué la mise en place du gouvernement de consensus, mais il tient toutefois à souligner, sans pour autant réclamer des sièges pour le MTS, que « ce gouvernement aurait dû inclure plus de partis ayant des élus comme des députés et maires ».

Dominique R.

Midi Madagasikara12 partages

Association « Tous Ensemble pour Madagascar » : Pour la candidature de Andry Rajoelina

A l’instar des associations et formations politiques, l’association « Tous Ensemble pour Madagascar » a également son mot à dire. Elle a tenu ainsi à ce que la sortie des dates pour les élections présidentielles soit conforme à la décision de la HCC du 25 mai 2018. Elle estime qu’il s’agit d’une excellente décision pour la démocratie à Madagascar.  Par ailleurs, cette association de déclarer également que « nos pensées reviennent plus particulièrement à celles et ceux qui ont manifesté pacifiquement sur la Place du 13 mai. Aujourd’hui, nous nous associons à l’arrêt définitif de ce mouvement au vu de l’effort du nouveau gouvernement de Christian Ntsay et celui de la CENI pour nous conduire vers les élections ». Toujours est-il que l’association sollicite la candidature d’Andry Rajoelina à la prochaine élection présidentielle. L’association condamne ainsi toutes manœuvres dilatoires de certains hommes et groupes politiques en faisant passer la refondation avant l’élection.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara10 partages

Précampagne : Duel à distance entre Rajoelina et Rajaonarimampianina

Surenchère de bain de foule entre Hery Rajaonarimapianina et Andry Rajoelina.

A moins d’un mois du dépôt de candidature pour l’élection présidentielle, qui débute le 1er pour se terminer le 21 août prochain, certains candidats mènent une campagne avant la lettre.

Avec la tenue de l’élection présidentielle qui approche à grands pas, des candidats potentiels même s’ils n’ont pas encore annoncé officiellement leur candidature commencent à mener une précampagne. Il s’agit notamment de Hery Rajaonarimampianina et d’Andry Rajoelina. On a l’impression d’assister à un duel à distance entre ces deux personnalités. Ainsi, le Président de la République a été, avant-hier, dans la région Androy pour procéder à des séries d’inaugurations. En revanche, l’ancien Président de la Transition a sillonné le Nord du pays durant deux semaines. Le point commun entre eux c’est de rassembler ou rameuter, c’est selon, le maximum d’individus.

Intervention. Le chef de l’Etat était à Tsihombe pour inaugurer  un lycée technique professionnel ainsi qu’un bloc opératoire dans la Région Androy. Lors de son allocution, le Président de la République a déclaré : « Je suis toujours convaincu que le Grand Sud sera le levier de développement, ce que nous menons ensemble, pour tout le pays. Nous allons poursuivre ce que nous avons commencé, nous relevons des défis, vieux de cinquante ans… ». Après Tsihombe, le chef de l’Etat s’est rendu à Ampanihy, pour procéder également à l’inauguration d’un nouveau bloc opératoire installé dans le centre hospitalier de référence de district II d’Ampanihy. Lors de son intervention il a lancé un appel à la population locale, «  nous devons travailler ensemble, oeuvrer pour le bien commun. C’est dans ce sens que le plan ‘Fisandratana’ a été élaboré, car le pays a toujours souffert d’un manque de vision à long terme, autant que nous avons besoin d’une renaissance de la mentalité pour réussir l’émergence ». En outre, il a remis 19 ordinateurs pour les communes, six motos pour les chefs CSB du district, ainsi qu’un véhicule 4X4 pour le service de santé. Un appel du pied, en quelque sorte, élection oblige.

Attentes. De son côté, l’ancien Président de la Transition a rallié l’Ouest, le Nord et l’Est du pays. Il a débuté son périple par Mahajanga le 22 juin dernier, puis – Bergé, Analalava, Bealanana, Mandritsara, Maroantsetra et Mananara Nord. Il s’est rendu également dans l’Est du pays, citons entre autres, Vavatenina, Brickaville et Vatomandry. Dans toutes ces localités visitées, la candidature d’Andry Rajoelina a été sollicitée. Tout au long de ses visites, l’initiateur de la révolution Orange s’est contenté de recueillir toutes les informations sur les besoins et les attentes de la population. Face aux problèmes qu’endurent les gens, notamment avec l’insécurité, le chômage, le mauvais état des routes, l’ancien Président de la Transition a avancé comme solution l’IEM « Initiative Emergence Madagascar ». Même s’il n’a pas déclaré officiellement sa course à la Magistrature suprême, son périple qui l’a emmené dans le Nord du pays montre qu’il  est en train de préparer le terrain. Dans tous les cas, ce n’est pas pour rien qu’il a visité 18 districts, en l’espace de deux semaines. Par ailleurs, à part ces deux personnalités susmentionnées, Marc Ravalomanana se fait plus ou moins discret ces derniers temps.

Dominique R.

Midi Madagasikara8 partages

Lutte contre la pauvreté

« Tout espoir n’est pas perdu », estime Orlando Robimanana

L’ancien directeur général du Trésor, Orlando Robimanana, brise le silence pour fustiger un système défaillant dans son livre intitulé « Madagascar, une vision, un espoir… » dont voici les grandes lignes, autant le dire, criantes de vérité.

Emploi. Alimentation. Santé. Scolarisation. Sécurité. Energie. Production. Infrastructures… A Madagascar, tous les indicateurs ont, depuis longtemps déjà, viré au rouge. Et la situation ne fait qu’empirer : la Grande Ile, selon les statistiques du Fonds monétaire international, en 2018, est le cinquième pays le plus pauvre du monde, avec un PIB annuel de 424 dollars par habitant – ce chiffre est de plus de 42 000 pour la France. Mais… il y a encore ceux qui gardent espoir et voient un Madagascar en pleine croissance, à l’instar de cette grande banque qui affiche une image imaginée du quartier d’Anosy (Antananarivo), resplendissant de développement, le 25 mai 2025. Et puis, il y a Orlando Robimanana, qui, à travers son livre « Madagascar, une vision, un espoir… », propose des solutions concrètes…

 Assainissement. Le livre révèle un programme de croissance orienté sur sept axes stratégiques. Le recadrage du rôle de l’Etat est le premier axe. Il est aussi prévu l’assainissement de la gestion des finances publiques et la restructuration des budgets publics. La création d’un climat favorable pour les investissements privés en agissant sur les secteurs énergie, mines et hydrocarbures, agro-industrie, tourisme et en exploitant la mer assurera la croissance soutenue et durable. La refondation de l’éducation, l’amélioration de la couverture sociale et du bien-être de la population, la refonte du système de sécurité intérieure, de protection civile et de justice et la dynamisation et la valorisation de la jeunesse sont également détaillées dans le livre.

Les maux sont connus de tous. Les solutions sont connues de la classe dirigeante. Cependant, c’est sans ambage qu’Orlando Robimanana accuse « l’égoïsme, la cupidité et l’absence d’humilité » comme responsables de notre pauvreté chronique. « La situation est réversible » écrit-il. Et lui d’ajouter que « Tant qu’il existe des hommes et des femmes compétents et de bonne volonté, désireux d’œuvrer pour le bien commun et le pays, l’espoir est encore permis ».

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara6 partages

Kidnapping : Ras-le-bol des opérateurs économiques

Trop. C’est trop. Le kidnapping, un de plus, dont a été victime hier, la femme  du patron de Sodiama Hankook a provoqué l’indignation des opérateurs économiques. Les réactions fusent de partout pour condamner l’incapacité des responsables de la sécurité àlutter contre ce phénomène qui provoque de la lassitude du côté des opérateurs économiques. « Déjà Madagascar est dans la catégorie des pays à risques, en raison du mauvais environnement des affaires, mais le phénomène kidnapping visant principalement des acteurs du secteur privé risque de décourager les potentiels investisseurs » indique-t-on dans les discussions entre hommes d’affaires. En tout cas, tout le monde en appelle à la prise de responsabilité des autorités étatiques afin que ces derniers assurent au mieux la sécurité des biens et des personnes.

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

Sempama-nosy sampana Toamasina : Nidina an-dalam-be ireo mpampianatra sy mpanabe omaly

“Tsy mahavelona anay ny lakromezana, tsy mahatotra lakrimozena ny mpampianatra, raha tsy vita ny fanadinam-panjakana sy ny fanadinana isaky ny sekolim-panjakana dia ny fanjakana sy ny minisiteran’ny fanabeazana ihany no antony…”, isan’ireo hiakiakiana nataon’ireo mpampianatra sy mpanabe mivondrona eo anivon’ny Sempama-Nosy sampana Toamasina nitety arabe teto Toamasina tampon-tanana izany omaly zoma misandratra andro. Vao maraina dia nifanao fotoana teo anoloan’ny biraon’ny talem-paritry ny fanabeazam-pirenena Atsinanana ireto mpampianatra sy mpanabe ireto. Nisy nandritra izany ny antsoantso nataon’izy ireo ho an’ny talem-paritra sy fiantsoana ihany koa ireo mpiasa tao ny hanaraka ny fitokonan’ny mpanabe sy ny mpampianatra. Nisy koa ny fitondran’izy ireo ny hafatra ho an’ity talem-paritra ity  teny anivon’ny minisiteran’izy ireo ny tsy faneken’izy ireo ny zava-misy sy ny tery vay manta ary ny fomba fanaovana tsinontsonina ny mpanabe malagasy. Taorian’izay dia nitanjozotra nanao Diabe nihazo ny biraon’ny Sisco Toamasina I sy Sisco Toamasina II izay samy eto an-tampon-tananan’i Toamasina ireo mpanabe sy mpampianatra an’arivony ireto nitaona ny namany sy nitondra hafatra ho ireto lehiben’ny Sisco roa ireto ihany koa. Nisy ny sora-baventy narantin’izy ireo nandritra izany nampahalalan’izy ireo ny fitakiany ho fantatry ny rehetra sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra. Ho azy ireto anefa dia “fitakiana voavaly ara-dalana, fampianarana mandeha”.

Malala Didier

Midi Madagasikara4 partages

Le HVM pris à son propre jeu par le MAPAR

Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. Cette expression s’applique au HVM qui a ouvert la voie de la précampagne au TGV. Par calcul politique, le parti au pouvoir a sciemment omis d’introduire des dispositions réglementant ou interdisant la campagne avant la lettre dans les trois lois organiques relatives aux élections. Et ce, dans le but inavoué de ne pas gêner le président en exercice qui fait souvent l’amalgame entre tournée officielle et précampagne. En témoigne la présence systématique de militants en « cravate bleue » ou en T-shirts et robes de la même couleur, à chaque visite présidentielle. Avec pour mot d’ordre : « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais ». Le président candidat a fustigé « certaines campagnes avant l’heure » lors de son déplacement tout aussi préélectoral à Tsihombe, en prenant « l’exemple du Mondial où il y a toujours un arbitre pour donner le coup d’envoi ».

Interdit. En fait, le principe du régime HVM est simple : « Tout ce qui n’est pas autorisé est interdit ». Andry Rajoelina l’avait appris à ses dépens lorsqu’il comptait se rendre dans la Cité des Fleurs le 30 mars dernier. Même si le Tribunal Administratif avait ordonné le sursis à exécution de l’arrêté du Préfet de Région, la marée Orange n’avait pu déferler autour de l’Hôtel de Ville de Mahajanga. Il a fallu les événements du 21 avril 2018 à Tana, les manifestations des « 73 députés pour le changement » et surtout la Décision de la HCC du 28 mai 2018.

Permis. La nouvelle donne née de la mise en place du gouvernement de consensus a consacré le principe anglais : « Everything which is not forbidden is allowed ». Littéralement, « Tout ce qui n’est pas interdit est permis ». Ce n’est que l’application de l’article 5 de la Déclaration des Droits de l’Homme qui stipule que « Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas ». Ceci justifiant cela, les pouvoirs publics ne peuvent pas empêcher Andry Rajoelina de sillonner le pays ni de le contraindre à ne pas rencontrer la population. La libre communication des pensées et des opinions étant consacrée par la même Déclaration des Droits de l’Homme. Et reprise par la Constitution de la Quatrième République qui garantit les droits et libertés fondamentales. Notamment les libertés d’opinion et d’expression, de réunion qui ne peuvent être limitées que par le respect des libertés et droits d’autrui et par l’impératif de sauvegarde de l’ordre public, de la dignité nationale et de la sécurité de l’Etat. Or, jusqu’ici, la marée Orange qui déferle à chaque passage de l’ancien président de la Transition n’a entraîné aucun débordement ni dérapage.

R.O

Midi Madagasikara3 partages

Présidentielles : Des partis politiques réclament le report

L’opportunité des prochaines élections présidentielles divise l’opinion.

Des chefs de partis politiques et des dirigeants de la société civile ont rencontré la population tananarivienne hier au gymnase couvert de Mahamasina. Une occasion pour eux de convaincre que le calendrier électoral qui a été fixé selon eux d’une manière unilatérale ne permettra pas d’organiser une élection présidentielle crédible, démocratique et acceptée par tous. Ils réclament ainsi le report des prochaines présidentielles dont le 1er tour est prévu le 07 novembre et le second tour le 19 décembre. « Organiser le second tour le 19 décembre, c’est déjà dans la saison des pluies. », affirme le maire d’Alasora Marc Ramiarinjatovo. Avant d’enfoncer le clou : « Non seulement, le second tour des présidentielles sera tenu dans la saison de pluie, mais aussi les conditions d’apaisement ne sont pas encore réunies. Il est difficile d’organiser une élection dans une atmosphère de tension, avec ces manifestations des différents syndicats de fonctionnaires. »

Opinion publique. Les dirigeants politiques qui étaient présents hier à Mahamasina prônent la refondation et la réconciliation nationale avant toute élection. En tout cas, l’opportunité des prochaines élections présidentielles divise l’opinion. Si des candidats se lancent déjà dans la précampagne, preuve qu’ils sont déjà prêts à être jugés par les électeurs, d’autres se sont contentés d’annoncer leur candidature. Certains analystes politiques, quant à eux, se demandent si le calendrier électoral fixé par le gouvernement sera respecté ou non. Il y a ceux qui sont pessimistes comme il y a ceux qui pensent qu’il n’y a aucune raison pour que les élections ne se tiennent pas le 07 novembre et le 19 décembre de cette année. Quoi qu’il en soit, bon nombre d’observateurs s’interrogent sur la neutralité de la CENI qui est en charge de l’organisation de la prochaine course à la magistrature suprême et de la HCC qui est le seul organe habilité à proclamer les résultats de ces élections. A rappeler qu’il y a une semaine, l’ADN (Antoko sy Dinan’ny Nosy) d’Edgard Razafindravahy et le HFI (Mouvement pour la Refondation de Madagascar) ont signé à Andohalo une Convention où ils s’engagent à agir ensemble pour la refondation et la tenue d’élections au niveau des « Fokontany ».

R.Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Forum économique de l’Océan Indien : La 11e édition à Antananarivo du 26 au 28 septembre

Une grande opportunité pour les entrepreneurs locaux. Plusieurs acteurs nationaux et internationaux seront à Antananarivo, à l’occasion de la 11e édition du Forum économique des îles de l’Océan Indien (FEIOI). En marge de cette grande rencontre se tiendra la 5e édition du salon « Voatra », foire de la créativité connue par ses apanages de soutien aux innovations des entrepreneurs locaux et des Micro Entreprises Rurales (MER). « Les savoirs et savoir-faire de la Région Analamanga avec ses huit  districts et ceux des autres régions de Madagascar ainsi que leurs richesses et leurs diverses potentialités seront au rendez-vous », a indiqué la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA), organisatrice de ces événements. En ce qui concerne le 11e Forum économique, qui se tiendra du 26 au 27 septembre à Antananarivo, il s’agit d’une des plus grandes manifestations économiques et commerciales de la région. Un événement qui marquera davantage la volonté fédératrice des acteurs et opérateurs économiques à mieux harmoniser les affaires dans la zone pour plus d’efficacité et de valeurs ajoutées. Cet évènement, porté depuis 2005 par l’Union des Chambres de Commerce des Iles de l’Océan Indien (UCCIOI) avec le soutien de la Commission de l’Océan  Indien (COI) et l’Union européenne a une visée de facilitation des affaires, d’après la CCIA.

Coopération. Cette année, la coopération « Océan Indien – Afrique continentale » sera le focus de l’évènement. En effet, les échanges commerciaux des opérateurs économiques de l’Océan Indien avec leurs homologues du continent ne cessent de croître. Dans cette perspective, l’UCCIOI s’ouvre sur l’Afrique continentale et encourage la participation d’opérateurs économiques du continent dans le forum. Cette fois, le FEOI entend donc mettre à profit le réseau de l’UCCIOI et de ses CCI membres sur le continent africain pour  mettre en valeur les opportunités et les défis économiques communs. Par ailleurs, les acteurs du développement seront de nouveau en conclave dans cette 11e édition pour rassembler leurs forces et trancher sur diverses questions telles que la croissance régionale ou l’intégration économique dans l’horizon continental.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Facilité africaine de l’eau : Renforcement de la mobilisation de fonds

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le plan de travail et le budget de la Facilité africaine de l’eau (FAE) pour 2018. Ce plan propose des solutions à des problèmes urgents comme la mobilisation des ressources, l’attribution des postes vacants, le suivi plus attentif des projets en cours, la résolution accélérée des problèmes et le renforcement des capacités des agences d’exécution des projets. « Par souci de réalisme face à la complexité de la transition vers la nouvelle stratégie 2017-2025, qui met l’accent sur la mobilisation de ressources, les objectifs opérationnels 2018 prennent pour référence les résultats de 2017 : quatre approbations de projets prévus d’une valeur de 4 millions d’euros et des décaissements prévus d’un montant d’environ 8 millions d’euros. Un plan 2018-2020 sera mis en place pour offrir un outil de suivi supplémentaire », a indiqué la BAD.

Mobilisation. L’objectif stratégique principal de l’année 2018 consiste à faire démarrer les interventions du Fonds africain d’investissement pour l’assainissement urbain. Dans le cadre de cette initiative, en grande partie financée par la « Fondation Bill  et Melinda Gates », quatre projets d’assainissement urbain seront élaborés en vue de recueillir un financement public et/ou privé. Un financement de démarrage d’activités sera également apporté aux  deux projets d’investissement à effet catalyseur pour offrir aux acteurs du secteur privé l’accès à des créneaux d’activités économiques viables, comme celui des technologies innovantes d’assainissement sans égouts. En réponse au nouvel objectif stratégique, qui est d’obtenir davantage d’investissements, elle travaillera en coordination avec le Conseil des ministres africains chargés de l’eau afin d’harmoniser ses activités et ses initiatives stratégiques connexes, de créer une plate-forme de promotion des investissements et d’organiser des activités conjointes de promotion des investissements. Le budget administratif de la Facilité, d’un montant de 4,42 millions d’euros, sera financé par son fonds spécial (2,465 millions d’euros) et par la BAD, à hauteur de 1,955 million d’euros.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Ambalajakomby Maevatanana : Dahalo 30 lahy nandoro tanàna, lasa ny omby 27

Dahalo miisa telopolo lahy nandoro tanàna izay nitondra basim-borina sy kalaky ary fitaovam-piadiana mahery vaika no fantatra fa nanafika tao amin’ny fokontany Andegilava, kaominina Ambalajanakomby, disitrikan’i Maevatanàna, ny asabotsy 30 jona lasa teo, tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina. Omby miisa 27 tamin’io fokontany io no lasan’ny dahalo ary trano 50 tafo ihany koa nodoran’izy ireo nandritra ny fanafihana. Tsy nisy sahy nanohitra ny fokonolona raha vao nahita izany, fa ny fandosirana sy famonjena aina no nataon’izy ireo. Tsy naharitra ireo malaso fa fotoana fohy monja ihany no nijanonany teo amin’ilay toerana notafihany. Rehefa vitan’izy ireo ny nataony dia lasa nitsoaka nandositra haingana izy ireo. Marihana fa tsy nisy aina nafoy na naratra nandritra ny fisehoan’ny halatra nataon’ireo jiolahy teo an-tanàna. Taorian’izay vao niezaka nitady ny fomba rehetra nahafahana nampandre ny mpitandro ny filaminana ny mponina tany an-toerana. Efa tsy nisy tratra intsony ireo jiolahy tamin’io fotoana nahatongavan’ny Zandary io, satria efa tamin’ny alahady 01 jolay  tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro vao nampandre ny mpitandro ny filaminana ny fokonolona any Andegilava. Mitohy hatrany kosa ny fanarahan-dia ataon’ireo Zandary avy eto Maevatanàna sy ao Ambalajanakomby.

Ratantely

Midi Madagasikara3 partages

Manakara : Nouvelles infrastructures d’adduction d’eau

Lors de l’inauguration des infrastructures d’adduction d’eau à Manakara.

Vingt nouvelles bornes- fontaines publiques. Telles sont les nouvelles infrastructures d’adduction d’eau construites au profit de la population dans le district de Manakara et les communes riveraines dans la région de Vatovavy Fitovinany. Une délégation conduite par le ministre des Transports et de la Météolorologie, Beboarimisa Ralava, qui est le coach de la région, les a inaugurées hier matin dans la commune de Sakoana. En outre, la pose de la première pierre pour la reconstruction du « Tranobe » appartenant aux trois « Ampanjaka » dans les communes de Lokomby et d’Ambahive, a été également effectuée. Rappelons que leurs habitations sont parties en fumée suite à un incendie survenu en septembre 2017. Par ailleurs, trois zébus offerts par le Président Hery Rajaonarimampianina ont été remis à la population issue de ces trois communes concernées, à savoir, Sakoana, Lokomby et Ambahive. Notons que la délégation conduite par le ministre coach de la région Vatovavy Fitovinany est composée du ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, du sénateur Modeste Ratongavelonahary et les députés élus à Manakara, Abel Zafimahatratra et Bebin Andriantsizehena.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

MFB : Des projets sociaux dans le District de Manakara

Un des 20 puits à pompe réalisés par le CCPREAS dans le District de Manakara.

La Cellule de Coordination des Projets de Relance Economique et d’Actions Sociales (CCPREAS) est un département à  part entière au sein du MFB. Elle constitue un des moyens efficaces entre les mains du gouvernement malgache pour la lutte contre la pauvreté.

Les actions de mise en place d’infrastructures pour le développement socioéconomique se  poursuivent pour le régime. Dans le cadre du projet CCPREAS, la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona a procédé hier, à la remise officielle de bornes- fontaines à pompe dans la commune rurale  de Sakoana, dans le District de Manakara, région Vativavy Fitovinany. En fait, elles sont en tout 20 communes rurales à bénéficier de ce système d’adduction d’eau potable si indispensable à la vie quotidienne de la population. « Le ministère des Finances et du Budget ne se limite pas à la gestion des fonds publics, mais procède également à des actions pour le développement socioéconomique du pays » a déclaré la ministre des Finances et du Budget, qui était accompagnée  par le ministre des Transports et de la Météorologie, Ralava Beboarimisa, également coach de la région Vatovavy Fitovinany.

Lutte contre la pauvreté. Les deux personnalités, ainsi que les élus et notables locaux ont également procédé à la pose de la première pierre des travaux de réhabilitation de trois  « Tranobe » à Lokombe et d’une autre à Ambahibe. Faut-il en effet rappeler que ces « Tranobe » de Lokomby avaient été ravagées par un  incendie en septembre 2017.  Quant à la « Tranobe » d’Ambahibe, son état de vétusté nécessite une rénovation. Ces travaux sont encore réalisés dans le cadre de la CCPREAS, un département à  part entière au sein du MFB et qui constitue un des moyens efficaces entre les mains du gouvernement malgache pour la lutte contre la pauvreté. Ses activités tournent essentiellement autour de la réhabilitation et de la construction d’infrastructures sociales de base, de bâtiments, ainsi que la mise en place d’activités génératrices de revenus. Les objectifs étant d’aider les populations vulnérables à améliorer leurs conditions de vie, à augmenter le rendement en termes de développement social et à fournir des travaux pour la population.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Sabera Vasram : La patronne de Sodiama enlevée dans sa voiture hier

C’était un véritable film d’action. Hier vers 13 heures, Sabera Vasram, patronne de la société concessionnaire automobiles Sodiama à Ankorondrano, était la cible d’une bande de kidnappeurs à Ivandry. Commis en plein jour et sur le parking du salon de thé Infinité dans l’enceinte de l’Immeuble Pullman, cet enlèvement était un acte bien planifié et l’œuvre de professionnels. Selon les témoignages des agents de sécurité du parking, les ravisseurs auraient déjà attendu leur cible qui déjeunait dans le restaurant susmentionné. Après le déjeuner, la femme a rejoint sa voiture Audi Q5 sur le parking d’à côté pour quitter les lieux. Elle était en train de manœuvrer sa voiture quand un véhicule Sorento 4×4 aux vitres fumées a barré sa route. Tout d’un coup, des individus armés de fusils d’assaut kalachnikov et tous en cagoule ont surgi  et l’ont fait sortir de sa voiture après avoir brisé à coups de marteau le vitre de la portière gauche. Les malfaiteurs l’ont ensuite embarquée dans leur véhicule qui était déjà en position de partir en direction de la sortie de l’enceinte. Les agents de sécurité chargés de garder le portail par lequel ce véhicule en fuite devait passer avaient tenté de fermer celui-ci, mais ils ont dû faire machine arrière après avoir été menacés par les bandits. En effet, ils n’ont pu faire que regarder ces derniers prendre la route vers Analamahitsy.

Débarqués sur place quelques minutes plus tard, des motards de l’Unité spéciale d’intervention de la Police nationale à Tsaralalàna sont partis à la poursuite des fuyards mais en vain. Jusqu’en début de la soirée, aucun suspect n’a été arrêté. Et aucune information sur l’otage.

Ras-le-bol du CFOIM

Ayant entendu ce nouveau cas de kidnapping, Feride Ismaël et Jean Michel Frachet respectivement Président et Directeur exécutif du Collectif des Français d’origine indienne à Madagascar (CFOIM) ont convoqué la presse pour manifester leur ras-le-bol de la recrudescence de l’insécurité prévalant dans le pays en ce moment. Pour eux, l’insécurité atteint de nouveaux sommets. Selon eux, de nouvelles limites ont été dépassées dans la mesure où cette fois-ci, la victime est une femme alors qu’auparavant, les malfaiteurs ne s’en étaient pris qu’aux hommes. « La situation est d’autant plus grave que les ravisseurs ont enlevé l’épouse d’un important opérateur économique d’Antananarivo  », déplore Feride Ismaël. Et cela s’est passé après une vague sans précédent de quatre enlèvements en deux semaines, le mois dernier. Pire, le dernier cas porte à neuf le nombre de « Karana » victimes de cet acte odieux depuis le début de cette année.

Le Président   du CFOIM d’ajouter qu’avec plus de 113 cas de tentatives ou d’actes d’enlèvements recensés depuis 1991, le kidnapping est devenu un véritable « business de l’horreur » ces derniers temps. Pour le CFOIM, la situation actuelle va à l’encontre de l’attente de la majorité du peuple malgache qui cherche la paix. « C’est inacceptable dans la mesure où, alors que le pays se targue d’entamer une stabilité politique, l’insécurité ne cesse de croître. Après les quatre derniers kidnappings qui se sont déroulés en un mois, nous pensions avoir touché le fond. Mais l’enlèvement de Mme Sabira Vasram, femme, épouse et mère, nous bouleverse tous ». Les impacts économiques et politiques des kidnappings ne sont plus à ressasser. C’est pourquoi, le CFOIM fait appel à la compassion de tout un chacun et à l’engagement affirmé des autorités et des Forces de l’Ordre pour éclaircir cette affaire et éradiquer ce fléau qui vient bafouer les plus essentielles des valeurs humaines.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Ambohimahasoa : Efa-dahy maty notifirin’ny olona

Fanafihana sy halatra tao amin’ny tranon’olona iray no niandohan’ny raharaha. Nandray an-tànana ny zava-misy ny olona ary fantatr’izy  ireo teo nytompon’antoka tamin’ilay asa ratsy. Teo ary dia natao ny fanarahan-dia, ka ny fokonolona ihany no nanatontosa an’izany. Samy nitondra izay fitaovam-piadiana teny aminy, tao ny basy ary tao koa ny famaky sy ny antsy ary ny pilotra. Tratran’izy ireo tokoa ireo voarohirohy ho jiolahy rehefa nandeha teny ny fanarahana tsy an-kiato. Teo ary dia raikitra ny fifampitifirana izay niafara tamin’ny fahafatesan’ireo olona efatra voarohirohy ho nanao fandrobàna. Tao amin’ny kaominina antsoina hoe Morafeno no nitranga izany asan-jiolahy niafara tamin’ny fifampitifirana teo amin’ny samy olombelona izany. Tany anaty ala antsoina hoe Ambodigavo no sarona ireo jiolahy ary dia ady anaty akata, araka izany, no nitranga tao anatin’ny haizina. Nisy olona roa tafatsoaka tao anatin’ity raharaha ity. Naman’ireo jiolahy ihany izy ireo ary mbola karohin’ny fokonolona koa. Ny ben’ny tanàna no nanao tatitra tany amin’ny zandary izay nanao ny fijerena ifotony ireo razana taorian’izay. Ny zava-misy dia raha mbola mitohy hatrany ity tsy fandriam-pahalemana any ambanivolo ity dia ahiana mafy ny hivoaran’izany ho lasa ady an-trano. Mandray ny andraikiny ny olona ankehitriny mba ho fiarovana ny ainy sy ny fananany, ary porofon’izany ity zava-nitranga tany ambanivohitr’Ambohimahasoa ity. Noraisin’izy ireo ny basy dia izy ireo mihitsy no nanenjika ireo jiolahy ka namono azy. Tsy voafaritra ao anatin’ny tany tan-dalàna izany zava-nitranga izany, saingy kosa efa tafahoatra ny loha ankehitriny ny tsyfandriam-pahalemana, ary heverina fa rariny raha nandray andraikitra ny olona.

D.R

News Mada1 partages

Fihainoana ny hetahetam-bahoaka: nahavitra nitety distrika 18 ny mpanorina ny IEM, Rajoelina

Fidinana ifotony  tao  anatin’ny 15 andro. Nahavita nitsidika  distrika 18 sy kaominina vitsivitsy ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina  nihainoana ny hetahetan’ny vahoaka eny ifotony.  Nanombohana izany ny  tany Boeny.  Nihazo  ny  tany Sofia  avy  eo nitodi-doha tany  Analanjirofo ary nofaranana tany amin’ny  faritra Atsinanana. Nivoitra tamin’izany ny fihaonana mivantana amin’ireo vahoaka ka nampitana  ny hetaheta sy ny faniriana. Fa teo koa ny olana samihafa, toy  ny  tsy fandriampahalemana  sy ny fotodrafitrasa , tahaka ny lalana…  Ny tsy fananana asa sy ny olan’ny tanora eo amin’ny fialam-boly sy ny fanatanjahantena.  Manampy  izany ny fiakaran’ny vidim-piainana sy ny delestazy na koa ny vidin-jiro.

Anisan’ny nanamarika izany fitsidiham-paritra izany koa ny antsoantson’ireo  vahoaka  ny tokony  hirotsahan’ny mpanorina ny IEM, Rajoelina ho kandidà amin’ny  fifidianana filoham-pirenena.  Narahin’ny tsodranon’ireo tangalamena sy ampanjaka na  koa ny raiamandreny ara-drazana izany.

Mamaly ny hetahetan’ny vahoaka ny IEM

Etsy andaniny, nitondran’ny filohan’ny Tetezamita vahaolana avokoa ny hetahetan’ny vahoaka ka nilazany fa  anisan’ny mamaly izany ny IEM. Afahana mampandroso ny firenena anatin’ny fotoana fohy izany fa tsy iandrasana amin’ny taona 2030. Anisan’ny  dingana ahatongavana amin’izany ny fametrahana  ny biraon’ny IEM eny anivon’ny distrika.  Ankoatra  izany, notoloran’ny vahoaka ny fanalahidy ny mpanorina ny Mapar, midika fa haverina aminy ny “lakle”.

Hitohy amin’ny faritra hafa indray ny fidinana ifotony, hihainoana ny  hetahetam-bahoaka , hataon’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina.

Synèse R.

Midi Madagasikara1 partages

Gouvernance locale et solidarité nationale : Ouverture de la deuxième réunion annuelle, hier !

Des élections transparentes et crédibles. Telle est la priorité du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa. Pour chaque apparition en public, il ne cesse de la réitérer, comme ce fut le cas, hier, lors de l’ouverture, à Anosy, de la deuxième réunion de la plateforme multi-acteurs « Gouvernance Locale et Solidarité Nationale », laquelle est co-présidée par lui et la coopération allemande – représentant les partenaires techniques et financiers – depuis cette année, succédant au Pnud. Il a fait savoir que nonobstant le fait que son « mandat soit court », pour reprendre ses termes, il est déterminé à « œuvrer pour une contribution sincère et neutre du ministère de l’Intérieur et de ses démembrements pour la tenue d’élections transparentes et crédibles et reconnues par tous ». Quoi qu’il en soit, le ministre Tianarivelo Razafimahefa s’engage dans une lutte herculéenne, loin d’être une mince affaire, dans la mesure où les résultats de ces élections constitueront un tournant décisif pour l’histoire du pays. Pour ce faire, pense-t-il que « l’instauration d’un climat d’apaisement et le renforcement de la sécurité en milieu urbain et en milieu rural », en sont les clés.

En marche. Par ailleurs, outre la question électorale, le ministre de l’Intérieur insiste également sur l’effectivité de la décentralisation et du développement local. Lors de cette réunion avec les PTF (à savoir le Pnud, l’Ambassade de France, la coopération allemande, la Banque Mondiale, l’AFD, l’OIF, l’Association des Maires des Grandes Villes et les techniciens d’Ambatovy), Tianarivelo Razafimahefa ne s’est pas uniquement contenté de citer les efforts déjà entrepris, mais a notamment insisté sur ceux qui restent à faire, entre autres, le renforcement de la gouvernance et de la participation citoyenne, l’amélioration des ressources financières des collectivités territoriales décentralisées et l’harmonisation des mécanismes de transferts financiers de l’Etat vers ces CTD, et le renforcement de leurs capacités et des acteurs locaux. Notons que la plateforme « Gouvernance Locale et Solidarité Nationale », mise en place à l’issue des accords de Paris et le partenariat Busan (accord de partenariat efficace pour le développement), permet – d’après les explications fournies – d’avoir un espace de dialogue régulier et formel pour un niveau de concertation et de coordination technique et pragmatique entre les acteurs du développement autour des cinq axes du Plan National du Développement (PND).

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

La coupe du monde pour oublier les problèmes du quotidien

Le Premier ministre Christian Ntsay s’est fixé comme premier objectif, l’organisation de l’élection présidentielle et il est en train d’y parvenir. Les dates  des premier et deuxième tours  ont été fixées et le financement de cette consultation semble être assuré. Les appréhensions ont été levées par la ministre des Finances qui a levé les incertitudes, en assurant que le budget prévu était suffisant.  Mais le gouvernement avance cependant en terrain miné et il  doit faire face aux nombreux problèmes non résolus par l’administration précédente. Les revendications syndicales ne lui laissent aucun répit. Ceux qui avaient dénoncé les injustices commises à leur égard sur la  place du 13  mai pensent avoir  droit à réparation. Les enseignants qui se considèrent comme les parents pauvres du système. Ils pensaient que leur demande serait satisfaite, mais le gouvernement ne leur a pas donné satisfaction. Ils ne veulent donc pas mettre fin à leur mouvement de grève. Les lycées, les collèges et les écoles sont fermés et les examens sont suspendus. Le ministre a réagi en faisant intervenir les forces de l’ordre contre les grévistes qui avaient forcé le portail de son ministère. Les positions se sont tout de suite radicaliées.  Les syndicats d’autres secteurs de l’administration ne sont pas en reste. Ceux des douanes et des impôts élèvent, eux aussi la voix  . Ceux qui  comptent se présenter à la présidentielle se préparent activement. L’ancien président de la transition a pris de l’avance et ne se préoccupe des critiques s’élevant à propos de cette précampagne menée tambour battant. Il vient de terminer une tournée dans le Nord et va continuer certainement dans les autres endroits de l’île. Les membres du parti HVM ne se privent pas de faire remarquer ce manquement aux règles et ils préfèrent se montrer respectueux de la loi. Le lancement de la campagne électorale officielle devrait survenir bientôt. Et les citoyens pourront véritablement juger les projets de chacun des candidats.

Sur le plan international, c’est encore et toujours Donald Trump qui focalise l’attention des médias. Le président des Etats- Unis a accentué sa politique de taxation des produits importés dans son pays. Toutes les autres nations ont appliqué la règle de la réciprocité. Mais c’est la Chine qui est en pointe dans ce domaine. Les titres de la presse internationale sont sans équivoque. Ils font état d’une guerre commerciale entre les Chinois et les Américains. Aux 34 milliards de dollars de droits de douanes de l’oncle Sam, l’Etat chinois a apporté sa réponse cinglante en imposant 25% de taxes supplémentaires.

La visite du président Macron au Nigeria marque un tournant dans la politique africaine de la France. Il se rapproche maintenant beaucoup plus des pays anglophones, mais il ne délaisse pas l’Afrique noire francophone. L’opération de charme qu’il a opérée en direction de ce géant du continent a marqué les esprits. Le Nigeria est le premier partenaire économique de la France en Afrique.

Le monde de l’éducation est en ébullition en ce moment. La situation semble bloquée, mais  le ministre a affirmé que tout serait fait pour sortir de l’impasse actuelle. On verra l’évolution de la situation dans les jours à venir, mais les parents d’élèves malgaches attendent la résolution de cette crise qui est très grave. Néanmoins, tout le monde devrait pouvoir  oublier  momentanément ses soucis en vibrant aux exploits des équipes de la Coupe du monde de football.  Lundi, il sera toujours temps de replonger dans  ses problèmes.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Affaire AMETIS : La DGI s’en remet à la Justice

Le DG des Impôts, Iouri Garisse Razafindrakoto (3e à partir de la droite) avec des responsables de l’Administration fiscale.

Poursuivant les réformes, notamment les actions de modernisation de l’Administration fiscale aux fins d’amélioration et de simplification du service aux contribuables, la Direction générale des Impôts (DGI) a rendu opérationnelle une nouvelle plateforme de télé-déclaration généralisée des impôts et taxes (IS, IR, IRSA, TVA). Dans cette optique, une séance de formation des formateurs responsables et des groupes relais au niveau de chaque direction régionale a été organisée les 4 et 5 juillet dernier au DLC Anosy à l’endroit de 261 agents (directeurs régionaux, chefs de centre, receveurs, informaticiens) issus des quatre coins du territoire. L’objectif est d’assurer la formation et la sensibilisation des agents sur les avantages et intérêts de l’utilisation du nouveau service tout en faisant d’eux, des véhicules et facilitateurs du changement dans le processus de modernisation et de rétablissement de la confiance entre le fisc et le contribuable. Lors de la conférence de presse tenue hier à l’issue de la formation, le DG des Impôts Iouri Garisse Razafindrakoto a répondu à la question des journalistes sur l’affaire AMETIS. Il a fait savoir que « la DGI s’en remet à la Justice ». En effet, le Syndicat national des Agents des Impôts de Madagascar (SNAIM) a déposé une requête auprès du Conseil d’Etat qui n’a pas encore statué ni sur le fond ni sur la demande de sursis à exécution de l’arrêté interministériel instituant AMETIS à qui l’Etat malgache risque de payer des dommages-intérêts colossaux en cas de rupture unilatérale du contrat.

R. O

News Mada0 partages

Présidentielle: Roland Ratsiraka contre le report des élections

Trois semaines après son départ du gouvernement, le numéro un du parti «Malagasy Tonga Saina» (MTS), Roland Ratsiraka, s’est exprimé sur la situation politique dans le pays.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Antaninandro, il n’a pas manqué d’évoquer les élections à venir, sans pour autant exprimer sa candidature. «Nous exprimons notre satisfaction quant à la sortie officielle de la date des élections et nous espérons la tenue d’élections saines, transparentes et inclusives», a fait savoir l’ancien ministre du Tourisme.

Il ajoute que les consultations populaires à venir est un rendez-vous de tous les Malgaches et que cela est dicté par le respect de la Constitution et des valeurs républicaines. «Reporter les élections, c’est tromper le peuple», ajoute le numéro un du parti MTS.

Cette formation n’a pas manqué de souligner aussi qu’à travers ces élections, l’objectif initial du gouvernement actuel est d’éviter une nouvelle crise. Dans cette optique, Roland Ratsiraka s’est adressé aux différents syndicats de mettre leur revendication en sourdine durant un moment.

«Leur revendication est légitime mais les syndicats devraient attendre après les élections pour continuer leur mouvement car le gouvernement actuel ne pourra pas résoudre en même temps tout leur problème respectif», a estimé Roland Ratsiraka.

A l’endroit de ceux qui réclament la refondation de la nation malgache, l’ancien candidat à la présidentielle estime qu’il faut aller vers les élections d’abord, car ce processus prend du temps et que beaucoup d’évènements pourraient survenir en cours de route.

Rakoto

News Mada0 partages

Fin de mandat: plus qu’un mois pour le PRM

Le compte à rebours commence pour la présidentielle. Le dépôt de candidature devant débuter le 1er août prochain, le chef de l’Etat aura un mois pour présenter sa candidature si telle est sa décision. Du côté de la Ceni, tout obstacle est levé.

«Le dossier de candidature pour l’élection présidentielle anticipée, établi en deux exemplaires et accompagné d’un inventaire des pièces le composant, doit être déposé au greffe de la Haute cour constitutionnelle durant la période du mercredi 1er août 2018, à partir de neuf heures, au mardi 21 août 2018, à dix sept heures», stipule l’article 3 du décret n°2018-644 fixant les modalités d’organisation de l’élection présidentielle anticipée. La HCC publiera officiellement la liste des candidats le 21 août prochain.

Une procédure qui commencera dans un mois, soit le temps imparti accordé au chef de l’Etat pour décider de sa candidature à sa propre succession. Si le cas se présente, l’actuel président de la République devra démissionner d’ici le 7 septembre prochain afin de respecter le délai de 60 jours avant la date du scrutin, fixé au 7 novembre prochain. Malgré la sollicitation de son parti, le HVM, Hery Rajaonarimampianina n’a toujours fait aucune déclaration sur sa candidature ou non.

Dans tous les cas, toutes les conditions sont à présent réunies pour aller vers les élections après la publication des cinq décrets dont les textes électoraux, la convocation des électeurs ou encore la caution à payer.

La caution à 50 millions d’ariary maintenue

Rappelons que, tout comme en 2013, selon le décret fixant le montant de la contribution des candidats aux frais engagés par l’Administration pour l’élection présidentielle anticipée, ainsi que leurs modalités de remboursement et de reversement, la caution pour la présidentielle de cette année est maintenue à cinquante millions d’ariary, à verser à la Caisse des dépôts et consignations.

Aucun obstacle

Pour la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), plus aucun obstacle n’empêche les élections. Le vice-président de l’organe, Philibert Hervé Rafenomanantsoa, a fait savoir que la Ceni est actuellement à pied d’œuvre pour la bonne marche des élections.

«Tout est fin prêt, même sur le plan financier», a-t-il souligné. Après que le gouvernement ait affiché sa détermination à combler le Gap de 17 milliards d’ariary, la Communauté internationale, par le biais de la Sacem, n’est pas en reste. «Après l’UE, la Suisse et la Norvège ont également fait part de leur volonté à y contribuer», a rassuré le vice-président.

Cela d’autant plus que près de trois millions de dollars seulement manqueraient actuellement dans le Basket fund. Ceci étant réglé, la Ceni se penche actuellement sur l’aspect technique des élections, notamment la vulgarisation des textes. Un atelier entre l’organe électoral, les partis politiques, la société civile et les représentants de la presse se tiendra jeudi prochain

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Trop c’est trop: une Indienne enlevée à Ivandry

Alors que Pirbay, victime d’un rapt à Toamasina il y a un mois, vient tout juste d’être libéré, voilà qu’une dame à la tête de Sodiama Hankoo figure sur la énième liste des victimes de kidnapping au pays. De nouveau, la Communauté des Français d’origine Indienne de Madagascar (CFOIM) dénonce et interpelle l’Etat.

Alors là c’est trop ! Quatre personnes kidnappées en 2016, 14 en 2017, ce phénomène ne connaît aucun répit car depuis le début de l’année, 8 personnes sont déjà tombés entre les mains de ravisseurs. Après avoir pris aux enfants, aux personnes âgées …ils s’attaquent maintenant aux femmes.

Hier, vers 12 heures 30 sur le parking de l’immeuble Assist Ivandry, Sabira Vasram, une Idienne d’une cinquantaine d’année, a été enlevée alors qu’elle venait retrouver sa famille pour déjeuner.

Au moment où elle effectuait une manœuvre, cinq individus munis d’armes de guerre ont fait irruption et ont brisé la vitre de son Audi Q5 avant de l’embarquer dans une Kia Sorento aux vitres fumées. Les agents de sécurité ont tenté de répliquer en fermant tous les portails, mais sous la menace des armes, ils ont laissé filer les malfaiteurs.

Des questions se posent : mais que font les forces de l’ordre? Car à constater la situation, autant dire que les ravisseurs dictent leur loi en toute impunité. Quelles mesures efficaces à prendre dans l’immédiat face à cette situation qui n’est plus inacceptable ?

La CFOIM indignée

«Après les quatre derniers kidnappings qui se sont déroulés en un mois, nous pensions avoir touché le fond. Mais l’enlèvement de Mme Sabira Vasram, femme, épouse et mère, nous bouleverse tous. Les impacts économiques et politiques ne sont plus à réciter. Aujourd’hui, nous faisons appel à la compassion de tout un chacun et à l’engagement affirmé des Autorités et des forces de l’ordre pour éclaircir cette affaire et éradiquer ce fléau qui vient bafouer les plus essentielles des valeurs humaines», a déclaré un membre de la CFOIM.

Jusqu’où ? Un membre du collectif est complémentent choqué par la situation. «Ce n’est pas possible de continuer comme ça. Il ne s’agit pas seulement d’un enfreint à la vie privée ou d’une simple négociation d’argent. Mais c’est un drame psychologique et humain. Ce sont des familles qui sont dévastées, voire détruites. Pourvoyeurs d’emploi et de richesse, certains ont décidé de partir. Nous craignons que ce nouveau record terrible ne donne encore plus l’envie à d’autres de partir et d’aller délocaliser leur activité dans les pays voisins. Alors que Madagascar n’a pas besoin de cela», a indiqué Jean Michel Frachet, directeur exécutif de la CFOIM.

«Nous sommes absolument  indignés de voir que ce grand banditisme en vient s’en prendre à des enfants et maintenant à des femmes. Quelle image donnons-nous au monde actuellement ? Je pensait qu’il n’y a pas deux pays aujourd’hui comme Madagascar, malheureusement, qui soit aussi engagé dans le business du kidnapping», a-t-il conclu.

La CFOIM demande aux autorités malgaches encore et toujours de faire plus pour assurer la sécurité de tous les résidents à Madagascar, quelle que soit sa nationalité, que sa religion, car toutes  les personnes qui vivent à Madagascar ont droit à la protection et à la sécurité. «Est-ce trop demander», s’indigne la CFOIM.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Observation des élections: l’UE tâte le terrain

Une mission exploratoire menée par une délégation de l’Union européenne en vue de la présidentielle de 2018 est actuellement dans nos murs. Ces jours-ci, elle a rencontré plusieurs personnalités étatiques comme la ministre de la Justice ou encore le ministre des Affaires étrangères.

Selon les informations fournies, ces visites s’inscrivent dans l’optique d’une évaluation de l’opportunité et la faisabilité d’un déploiement d’une mission d’observation des scrutins prévus pour cette année. En effet, cette mission a pour objet d’obtenir des informations factuelles sur la situation pré-électorale, à travers une série de réunions et de rencontres avec des représentants du gouvernement malgache ainsi que des interlocuteurs non gouvernementaux et de la société civile.

Cette délégation est conduite par Concha Fernandez de la Puente, de la division Démocratie et observation électorale du Service européen pour l’Action extérieure (SEAE), Erminia Girolama Notarangelo, Chef de division de l’Afrique australe et l’océan Indien du SEAE et Magdalena Muller-Uri, de l’unité d’observation électorale à la Commission européenne.

Rakoto

 

News Mada0 partages

“Tsy rariny, tafahoatra loatra…”, hoy ny CF: Karana vavy iray indray no nalain’ny jiolahy an-keriny...

Mila ho isan’andro ny ”kidnapping karana”. Nalain’ny andian-jiolahy nirongo fiadiana mahery vaika an-keriny, tetsy Ivandry indray koa, omaly antoandro, ny vehivavy karana iray, antsoina hoe Shaberah Vasram. Vadina mpandraharaha karana goavana eto an-dRenivohitra izy io.

Fakana an-keriny fanindiminy tao anatin’ny roa herinandro! Omaly tokony  ho tamin’ny 12 ora sy sasany, teo amin’ny parking Assist Ivandry, nalain’ny jiolahy miisa dimy an-keriny ka ny telo tamin’ireo, nitondra Kalachnikov, ny vehivavy karana iray antsoina hoe  Sabira Vasram. Nanatona ny fiara nentin’ity karana vavy ity avy hatrany ny fiara nentin’ireo jiolahy. Nivoaka izy dimy lahy ary namaky ny fitaratry ny fiaran’ilay Karana, ary nisintona azy io avy ao. Naiditr’izy ireo tao anatin’ny fiara 4×4 iray misy fitaratra miloko mainty avy hatrany ilay Karana. Nahita izany ny mpiambina ny Assist ka nanidy ny vavahady, kanjo voaambana basy ka tsy afa nihetsika. Nivoaka moramora ny fiaran’ireo jiolahy ary nitsoaka tamin’iny lalana alarobia iny, tsy nisy arakaraka.

Voalaza fa vadina tompona orinasa mpivarotra fiara eny Ankorondrano ity Sabira Vasram ity. Handeha hamonjy sakafo antoandro miaraka amin’ny fianakaviany izy, izao nalaina an-keriny izao. Hitan’ny olona teny an-toerana ity tranga ity, izay tsy nisy afaka nanao na inona na inona nanoloana ny basy mirangaranga. Nilaza ny nahita maso fa lehilahy lava ranjanana avokoa ireo mpaka an-keriny, nanao akanjo “blouson” mitovitovy ary nanao saron-tava. “Manoatra noho ireny mpitandro filaminana mpisambotra olona ireny ireo jiolahy ary hita fa havanana amin’ny zavatra ataony”, hoy ny nahita maso.

Fakana an-keriny efa 113

Voalaza fa fakana an-keriny teratany efa faha 113 izy ity hatramin’ny taona 1991 ka hatramin’izao. Nahatratra 11 ny fakana an-keriny ny taona 2017 ary valo tamin’ity 2018 ity. Efa tafahoatra tanteraka ny raharaha “kidnapping” eto amintsika. Vao afakomaly ny tany Mahajanga, vao ny alatsinainy teo no votsotra i Pirbay , ilay nalaina an-keriny tany Toamasina, izay naharitra 25 andro tany am-pelatanan’izy ireo.

Miraviravy tanana ihany ny mpitandro filaminana manoloana itony tranga itony. Toy ny miala maina eo anatrehan’ny mpaka an-keriny? Nisy ihany ny efa tratra, saingy tsy lasa lavitra ny fanadihadiana nataon’izy ireo, matoa miverina hatrany ity asan-jiolahy ity. Ny praiminisitra, ny minisitra tompon’andraikitra samy efa nilaza fa hiady amin’izy ity, saingy toa tsy misy vokany akory.

Yves S.

News Mada0 partages

Manifestation des enseignants: La manière de revendiquer divise les syndicalistes

La manifestation des enseignants d’hier a dévoilé au grand jour la divergence de points de vue entre les différents syndicats, sur la manière de mener leurs revendications. La confédération syndicale refuse l’usage de la force, ce qui a failli créer une nouvelle source de trouble durant la manifestation d’ hier, à Anosy.

A en juger l’engouement des enseignants, hier à Anosy, la fin de la grève n’est pas pour demain. Quoi qu’il en soit, les syndicalistes ne partagent pas les mêmes points de vue sur la manière de mener les revendications. Ainsi, l’attitude du syndicat Sempama Nosy, d’user la force pour obtenir gain de cause, n’a pas été approuvée par certains grévistes, au sein de dans la Confédération syndicale. Cette divergence de point de vue a entré un sérieux affrontement entre les deux parties.

Pour les partisans de cette confédération, «la revendication syndicale ne doit pas provoquer de trouble». C’est pour cette raison qu’ils ont décidé de procéder au dialogue, en demandant une autorisation aux éléments des forces de l’ordre, assurant la protection de l’enceinte du ministère de l’ Education nationale (Men), de pouvoir y entrer. Alor que pour les quelques membres du Sempama Nosy, ils ont tenté encore une fois d’y pénétrer par la force.

Conscient des éventuelles conséquences de leurs agissements depuis avant-hier, y compris les menaces et les insultes à l’endroit du ministre du Men,  le président du Sempama  Nosy, Arsène Ratolojanahary, a finalement cédé, tout en s’engageant à veiller à ce qu’il n’y ait aucun dérapage lors des manifestations. Ainsi, après la rencontre de ce dernier avec le numéro un du Men, la décision du ministère de tutelle de bloquer l’entrée des grévistes au ministère a  été levée, hier, vers 12h30, sous conditions.

Les parents montent au créneau

Face aux grèves qui se sont renforcées dans les autres régions, la reprise de l’enseignement reste incertaine. La situation ne manque pas d’inquiéter les parents des élèves, qui ont convoqué une réunion avec les responsables des écoles publiques, hier, à l’EPP Mahamasina.

 A cette occasion, craignant une année blanche, ils ont exigé la reprise des cours, suspendus depuis deux mois dans quelques établissements publics. Ainsi, ils ont lancé un appel à l’endroit des responsables étatiques de prendre les mesures nécessaires pour que les activités pédagogiques reprennent leur cours normal.

De leur côté, les responsables des écoles attendent l’évolution de la situation. «Nous ne pouvons pas décider à nous seuls ce sujet, car les revendications ne sont pas encore satisfaites, donc les manifestations continuent», a fait valoir, Eliarilanto Fanomezantsoa, directeur de l’EPP Mahamasina.

Fahranarison

News Mada0 partages

Lutte contre la peste: un plan d’action disponible

Un plan d’action à court, à moyen et à long terme pour la lutte contre la peste a été élaboré, lors de l’atelier de Revue après action (RAA) sur la réponse d’urgence à la flambée épidémique de la peste pulmonaire à Madagascar, qui a été clôturé, hier à l’hôtel Carlton à Anosy.

Parmi les priorités figurent la mise à jour du plan de contingence de lutte contre les épidémies et les pandémies et l’élaboration des procédures opérationnelles standardisées pour le contrôle sanitaire au niveau des points d’entrée et sur le circuit des informations.

«Cette RAA, organisée avec l’appui de l’OMS, arrive à point nommé pour identifier les meilleurs pratiques et les lacunes rencontrées lors de la riposte, en vue de tirer des leçons pour la préparation de la prochaine saison, plus précisément, à un mois et demi de la saison pesteuse», d’après le ministre de la Santé, le Pr Harinirina Yoel Rantomalala.

Elimination de la peste

S’y ajoutent la prise en charge des cas, la prévention et le contrôle des informations, la communication, la mobilisation sociale et l’engagement communautaire; la lutte anti-vectorielle, anti-réservoir et environnement par la campagne de dératisation. «L’objectif principal de la RAA est d’éliminer la peste à Madagascar», a souligné le Pr Rantomalala Harinirina Yoel.

 A cette occasion, Le Premier ministre, Christian Ntsay, a attiré l’attention de tous les participants sur trois importants points, à savoir la «coordination», la «communication» et «le financement». Sur ce dernier point, il estime qu’il est nécessaire qu’un budget spécifique soit alloué à la lutte contre la peste et que l’appui financier des PTF soit utilisé à bon escient.

Dans ce cadre, l’Usaid, à travers son directeur général, a déjà manifesté sa contribution en octroyant un financement de 810.000 dollars.

Fahranarison

News Mada0 partages

Ve arrondissement: 60 enfants circoncis

Une soixantaine d’enfants issus de 27 fokontany du Ve arrondissement ont bénéficié des opérations gratuites de circoncisions menées par la Commune urbaine d’Antananarivo hier dans quelques quartiers de la capitale.

Les bénéficiaires ont été choisis parmi les enfants issus de familles vulnérables. Cette intervention, figurant parmi les actions annuelles de la CUA, en collaboration avec la clinique Fidy à Ambatomainty, un fidèle partenaire du Ve arrondissement. Comme chaque année, les circoncisions ont été suivies de distribution de jouets, de friandises et de «malabary», une fois l’opération terminée avec succès.

Fahranarison

News Mada0 partages

Fiscalité: le paiement en ligne des impôts bientôt opérationnel

Après la mise en place du système de paiement par mobile des impôts, l’administration fiscale mise maintenant sur le paiement en ligne. L’objectif étant d’améliorer la mobilisation des recettes.

Dès mardi prochain, le paiement en ligne des impôts et taxes sera opérationnel. Déjà, depuis ces deux derniers jours au DLC Anosy, la Direction générale des impôts a  procédé à la formation des 261 agents formateurs responsables et des groupes relais au niveau de chaque Direction régionale des impôts.

Réforme fiscale

«Il s’agit d’une autre étape franchie dans le cadre de la réforme de l’administration fiscale dans le pays dont l’objectif est de simplifier les obligations fiscales», a fait savoir le directeur général des impôts, Youri Garris Razafindrakoto, à l’occasion de la dernière séance de formation des agents de la DGI, hier.

Après la mise en place du paiement via mobile des impôts, le «Hetra phone» l’an dernier,  auprès du 3e arrondissement à Faravohitra et au Centre fiscal Alasora, la réforme entamée par la DGI se poursuit par la mise en place de cette nouvelle plateforme de télé-déclaration généralisée des impôts et taxes, entre autres l’impôt synthétique (IS), l’impôt sur le revenu (IR), l’impôt sur les revenus salariaux et assimilés (IRSA) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Renforcement de capacités

Le lancement du paiement en ligne des impôts entre dans le cadre du Projet d’appui à la performance du secteur public (PAPS), financé par la Banque mondiale.

«La Banque mondiale a financé le voyage d’études des agents de la DGI au Rwanda, Maroc et en Estonie pour renforcer leurs capacités relatives à l’élaboration de ce logiciel de paiement en ligne. A ce sujet, les moyens techniques et les équipements sont à la charge de la Direction des impôts», a poursuivi le directeur général des impôts.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Centrale Sahofika: une économie de 500 millions de dollars en carburants

Le ministère de l’Energie et des hydrocarbures (MEH) et le consortium  Eiffage Eranove Themis ont officialisé, par  le biais d’une signature, le sommaire des termes et conditions servant de cadre et de support aux négociations communément désignées par «term sheet», relatif à l’aménagement de la centrale hydroélectrique de Sahofika.

Prévue être installée au sud d’Antananarivo en 2022, cette centrale d’une puissance de 192 MW améliorera ainsi l’approvisionnement en électricité pour le Réseau interconnecté d’Antananarivo (Ria).

Selon certaines informations, cette puissance pourra couvrir les besoins en électricité d’au moins 480.000 foyers. Elle permettra aussi à la Jirama d’économiser 500 millions de dollars en carburants en trois ans, sans compter les avantages qu’elle offrira à la population locale comme le développement des activités, l’électricité à moindre coût.

Nadia

News Mada0 partages

Tourisme: le visa électronique reste actif

Le directeur général des impôts, Youri Garris Razafindrakoto est revenu sur l’ « Affaire Ametis », cette société à qui l’Etat a confié la collecte des frais de visa depuis la mise en application du visa en ligne au début de l’année.

A rappeler que le Syndicat national des agents des impôts de Madagascar (Snaim) continue toujours de contester et dénoncer toutes les procédures menées dans cette affaire. Il a fait part de suspicion de corruption en déposant plusieurs requêtes à tous les niveaux.

«  Le syndicat réclame aujourd’hui la suspension de ce système de paiement en ligne du visa. Seulement, cette éventualité doit passer par la sortie d’un décret abrogeant celui sorti en novembre 2017», a expliqué le directeur général des impôts.

Et de poursuivre que «  les membres du syndicat ont déjà déposé une requête au niveau du Conseil d’Etat concernant cette affaire. Le visa électronique reste opérationnel en attendant…».

Concernant la grève des employés de la Direction des impôts, le DG a fait savoir que tous les centres fiscaux restent ouverts  malgré la grève. «  Nous  rencontrons toutefois quelques difficultés dans les centres fiscaux d’Antsirabe et de Toamasina car seuls les chefs responsables y travaillent actuellement », a-t-il expliqué. Un comité d’entente a également été mis en place pour engager le dialogue entre le syndicat et les responsables au niveau du ministère des Finances et du budget.

Riana R.

News Mada0 partages

Volam-panjakana: manavao ny fomba fiasa ny hetra

Manavao ny tontolo misy azy ny ao amin’ny sampandraharahan’ny hetra. Ezaka iray lehibe atao ny fanatsarana ny fampandehanan-draharaha miaraka amin’ny fitaovana hanamora ny fifandraisana amin’ny rehetra. “Karazana tolotra ho an’ny mpanjifa ihany izany, ho fanamorana ny fifandraisana, indrindra ny hampidirana ny sehatrasa maro ao anatin’ny ara-dalàna, 2/3, raha kely indrindra afaka dimy taona”, hoy ny tale jeneralin’ny hetra, Razafindrakoto Garisse. “Amin’izao fotoana izao, na ny adiresy aza, betsaka ny tsy mazava mahasarotra ny raharaha ka anisan’ny hanavaozana ny fomba fiasa hanaraha-maso akaiky ny mpandoa hetra rehetra, hampitombo ny volam-panjakana”,hoy ny tale jeneraly.

Koa ny 4 sy 5 jolay teo, nisy fanofanana ireo mpanofana isam-paritra, 261 manerana ny Nosy, nahitana ireo tompon’andraikitra samihafa eo anivon’ny hetra. Nampahafantarina ireo mpiofana ireo ny tombontsoa rehetra avy amin’ny fanavaozana ny fomba fiasa, hatramin’ny fampiasana ny fiaran’ny sampandraharahan’ny hetra. Ny Banky iraisam-pirenena amin’ny tetikasa fanohanana ny asam-panjakana, Papsp (Projet d’appui à la performance du secteur pubic) no hanatanterahana izao fanavaozana izao, hampitombo ny fidiram-bolam-panjakana.

Tsy afa-mandeha irery amin’izany anefa ny sampandraharahan’ny hetra raha tsy misy ny ezaka ataon’ny hafa, ohatra, ny fampitomboana ny famatsiana herinaratra. Mbola misy ireo biraom-panjakana tsy mahazo herinaratra izany ; ny fanamboaran-dalana any amin’ny faritra, hahamora ny asan’ireo mpiasan’ny hetra ; indrindra ny fiantohana ny fandriampahalemana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Mety hampihena ny vidin-jiro: famatsiana herinaratra 192 MW ny faritra atsimon’Antananarivo

Hahazo herinaratra matanjaka ny any atsimon’Antananarivo sy atsinanan’Antsirabe, ato ho ato. Hahazo tombony ny orinasa Jirama amin’izany, ary mety hihena ny vidin-jiro.

Vita ny fifanaraham-piaraha-miasa teo amin’ny minisiteran’ny angovo sy ny mpiara-miombon’antoka maromaro mikasika ilay tetikasa Sahofika, famatsiana herinaratra any atsimon’Antananarivo sy atsinanan’Antsirabe.

Tanjon’ny tetikasa ny hamatsy herinaratra mahatratra 192MW amin’ireo toerana ireo.

Teny nifaneken’ny minisitera sy ireo mpiara-miombon’antoka ny fanajana ny zava-manan’aina (ny biby, ny zavamaniry…) ao anatin’ny faritra iasana. Ankoatra izany, ny  fanomezana tombony ny vahoaka tompon’ny tanàna atsinanan’Antsirabe.

Tombony amin’ny politika vaovaon’ny angovo ny fampitomboana ny isan’ny olona misitraka ny herinaratra. Eo koa ny fampiasana herinaratra avy amin’ny angovo azo havaozina ary ny fampihenana ny entona manimba ny tontolo iainana.

Ho an’ny orinasa Jirama, hahazo tombony hatramin’ny 500 tapitrisa dolara ao anatin’ny 3 taona ny orinasa, vokatry ny tsy fampiasana solika intsony rehefa mandeha araka ny tokony ho izy, ity tetikasa famatsiana herinaratra ity.

Ho an’ny mponina ao an-toerana hisy fanomezana asa sy fampiroborobona ny asa ataon’ny mponina. Ho an’ny firenena kosa, hampiasaina ny akora vita eto an-toerana .

Tatiana A

News Mada0 partages

Rallye de Mangoro: 40 participants attendus, 92 trophées en jeu

La 3è manche du Championnat national de Rallye sur la ligne de départ. Hier, à Andrefan’ Ambohinahary, le club organisateur, à savoir Tasamm,  sous la houlette de la fédération malgache, a annoncé une course haute en couleur qui se déroulera pour la première fois dans l’Alaotra Mangoro du 20 au 22 juillet.

Jamais deux sans trois. Après Ambositra et Fianarantsoa, le club Tasamm a relevé un autre défi, celui d’organiser une manche comptant pour le championnat de Madagascar dans la région Alaotra Mangoro. Et La vulgarisation de la course est donc sur les rails.

Les inscriptions sont déjà ouvertes et prendront fin le 13 juillet prochain. Et déjà, l’organisateur attend l’engagement d’une quarantaine de participants d’autant que cette affiche permettra aux  gros bras de la course dans le classement provisoire de creuser l’écart, et pour les autres qui espèrent encore ravir le sacre final, de rectifier les tirs.

Et dans le dessein d’offrir une belle course digne de ce nom, l’organisateur a annoncé que 92 trophées attendront les concurrents en lice. Les vainqueurs gagneront des billets à destination de La Réunion et de l’île Maurice.

Dotée du coefficient 1,6, cette troisième manche comporte 9 épreuves spéciales (ES) dont 6 différentes d’une distance totale de 169,29 km. La plus longue, ES (31,32 km), sera à disputer trois fois. La longueur totale du parcours est de 392,20 km.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Basket-AT2B Fin des éliminatoires chez les vétérans

Les six dernières rencontres de la phase de poule dans la catégorie vétéran  du tournoi AT2B se disputeront ce week-end. Le public aura le choix entre les matchs qui se tiendront au terrain d’Andraisoro et ceux à l’affiche au lycée technique d’Ampasapito.

Ce qui ne sera plus le cas lors de la phase finale. «Les 1/8 de finales de la catégorie vétéran auront lieu les 14 et 15 juillet prochains. Et ce sera uniquement au terrain d’Andraisoro», a souligné Pascal Rasaony, membre du comité d’organisation de l’AT2B qui marque aussi à cette occasion ses 10 ans d’existence.

Naisa

News Mada0 partages

Lémur Trophy: Lemur Moto, une grande première

Lemur Trophy a le vent en poupe ! La 3e édition en piste au mois de novembre à Antsirabe sort de l’ordinaire. En fait, suite aux demandes des férus de deux-roues,  les organisateurs lanceront un événement unique en son genre, à savoir le Lémur Moto. Cette épreuve sera organisée en parallèle avec celle de Lemur Trophy, les 10 et 11 novembre dans le paysage pittoresque de la capitale du Vakinankaratra.

« Le Lemur Moto sera sous la direction technique et de course de Motorstore. Ces deux événements,  Lemur Trophy et Lemur moto, se dérouleront simultanément,  tout en gardant le même objectif : celui de réunir des pilotes motivés sur des véhicules tout terrain pour admirer, découvrir  la diversité, la beauté des paysages d’Antsirabe. Ils découvriront entre autres le massif de Vavavato, une montagne de granite à plus de 2000 m d’altitude, des steppes, des lacs et des pistes à flanc de coteau, des traversées de rivières», ont fait savoir les organisateurs.

La course débute sur un parcours de 120 km le 10 novembre, suivi d’un Jamboree ou grand rassemblement le 11 novembre sur la piste de l’ancien hippodrome où se succèderont les Trial, Cross et Gymkhana.

Naisa

News Mada0 partages

Athletisme: Vatomanga sur les traces de Bruno Ediarimalala

La présence de Rija Vatomanga Gardiner au championnat du monde junior en Finlande, du 10 au 15 juillet prochain, pourrait faire date dans les annales de l’athlétisme malgache. Son parcours rappelle celui de Bruno Ediarimalala sur la même distance (400m).

Rija Vatomanga a eu raison de croire en sa bonne étoile ! Bien que la mission s’annonce laborieuse face aux étoiles venues des quatre coins du monde, l’athlète malgache a de l’ambition à double titre. En effet,  il a la forme actuellement. La preuve, ses deux meilleures performances sur 400 m réalisées le mois de juin dernier.

Sa montée en puissance lui permet d’espérer le podium en terre finlandaise. A défaut de quoi, ce sera l’occasion de prouver tous les biens qu’on pense de lui en essayant d’égaler au moins le record national, vieux de 18 ans, détenu par un certain Bruno Ediarimalala, 46’’83 à l’issue du championnat du monde junior dans la capitale chilienne (Santiago), le 17 octobre 2000. Ce fut un exploit sans précédent.

Au même rendez-vous avec le même âge, rien de mieux que d’écrire une nouvelle page de l’histoire de l’athlétisme malgache en général et du 400 m homme en particulier.

Autre alternative

L’occasion ne manquera pas à ce pensionnaire du club  Aix Athletic Provence en France de titiller le record national. Outre la joute mondiale, le championnat national sera un autre rendez-vous à honorer pour Vatomanga. Pour dire que le plateau du 400 m masculin sera très relevé au stade d’Alarobia. Le jeune Vatomanga se frottera aux crèmes nationales de la distance, tels que Damien Lorin (47’’39), Franck Rabearison (47’’95), Jean-Robert Bezara (48’’42) ou encore Benandro.

Naisa

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018»: tafita amin’ny manasa-dalana ny « Les Bleus » Frantsay

Ekipa voalohany, nahazo ny tapakila hiakarana amin’ny manasa-dalana, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, taranja baolina kitra ny « Les Bleus » Frantsay.

Resin’ny frantsay, tamin’ny isa mazava, 2 no ho 0 teo amin’ny manasa-dalana, amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany «Mondial 2018», ny Orogoay. Fihaonana, notanterahina, omaly tao amin’ny kianja Nijni Novgorod. Nampiseho fahavononana handresy hatrany am-boalohany ny frantsay. Tsy nihafihafy mihitsy ry Mbappé sy ry Griezmann, nampian-dry Paul Pogba, teo amin’ny fandrindrana sy ny fanafihana.

Somary niharitra tamin’ny fiarovan-tena sy ny valim-panafihana, tsy natahorana kosa tetsy an-kilany, ny Orogoay, notarihin-dry Suarez. Nanokatra ny isa, i Varane, teo amin’ny minitra faha-41, taorian’ny “coup franc”, nodakan’i Griezmann izay notsenainy tamin’ny lohany ka nahavery tanteraka an’i Fernando Muslera.

Nanao valim-panafihana, nitady irika hanasahalana ny isa avy eo ry zareo Orogoay, saingy tsara ny fiarovantena frantsay ka tsy tafavoaka mihitsy ny orogoay. Io isa tokana, 1 no ho 0 io, no nentin’ny roa tonta, niala sasatra.

Tsy niova ny endri-dalao, nentin’ny frantsay teo amin’ny fidirana faharoa na efa nahazo tombonisa aza izy ireo, fa vao mainka nanafika. Nisy rindram-panafihana tsara teo amin’ny minitra faha-61, nentin’izy ireo niala tany amin’i Pogba, nanolotra an’i Tolisso, teo afovoan’ny kianja ary nandefa ny baolina tany amin’i Griezmann, teo amin’ny sisiny havia, izay nanao daka mandrivorivo. Votsotra teny am-pelatanan’i Fernando Muslera, ny baolina ka nampikobana fanindroany indray ny harato.

Izay vao afa-bela, tamin’i Orogoay ny Frantsay teo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Malnutrition: Itasy fait face

La région Itasy a fait un grand pas dans le domaine de la lutte contre la malnutrition, grâce à l’appui de l’ONG Nutr Aid d’Italie qui a dispensé des formations gratuites à 8 agents de nutrition de la circonscription, le mois dernier.

L’ONG Nutr Aid a contribué au renforcement de la lutte contre la malnutrition dans la région Itasy, après une vingtaine de jours de séances de formations destinées aux 8 agents de nutrition de la région, du 4 au 22 juin, de cette année. Les techniques nécessaires à la réussite de l’opération ont été transmises par les formateurs de l’ONG, en l’occurrence, le Dr Chiarra Fallo et la psychologue Nathalie Ophélia Lotti, par des pratiques savamment combinées à la théorie.

Les syndromes à l’origine de la malnutrition chez les nourrissons et les mères, ainsi que leur cadre de vie et les éléments nutritifs qui leur sont recommandés, ont été visités par les stagiaires durant la formation. Ils ont aussi bénéficié des techniques d’approche destinées à inciter les cibles à se soumettre aux prises en charge conseillées, pour faciliter la prévention du fléau constitué par la malnutrition dans leur milieu. Outre les notions de psychologie qui leur ont été inculquées, les agents de nutrition de la région Itasy ont aussi été formés à la manipulation de la data base devant leur servir aux collectes d’informations pour la mise en place d’une base de données.

Selon les dires de la première responsable du service nutritionnel  du Centre medico-chirurgical St Paul Ampefy, Hélène Rasoarivololona, et de son adjoint, Naly Andrianalalarisoa, après la fin du stage,  ils sont satisfaits des transferts de compétence qu’ils appliqueront à la lettre dans leurs prestations.

Manou

 

News Mada0 partages

Accent sur la stratégie des mille jours

Sous l’égide de l’Office national de nutrition (ONN), la 14e Journée nationale de la nutrition a été célébrée, hier, à Antsirabe. La stratégie des mille jours, afin de lutter contre la malnutrition chronique, a particulièrement été soulignée à titre de prévention. Une période allant du début de la grossesse jusqu’a l’âge de deux ans de l’enfant où l’alimentation du bébé, notamment  par allaitement maternel, est cruciale.

Ceci étant, le Plan national d’action pour la nutrition (Pnan) III prévoit de réduire le taux national de malnutrition chronique, qui est de 47% actuellement, à 38%. La région Vakinankaratra enregistre le taux parmi les plus élevés à Madagascar (65,3%). Une situation incroyable du fait que la région produit des denrées alimentaires diversifiées tant en quantité qu’en qualité. D’où, le choix de la Ville d’eaux pour la célébration de cette année.

Une sensibilisation à outrance

Dans cette optique de réduire ce taux de malnutrition chronique à Madagascar, l’ ONN et ses partenaires techniques ont mené une forte sensibilisation durant les deux jours de célébration. Quarante stands environ ont été ainsi érigés devant de la gare. Les effets négatifs de la malnutrition chronique et le respect des cinq codes de couleur nutritionnels ont été les mots d’ordre véhiculés.

En parallèle, des conférences-débats, sur différents thèmes autour de la nutrition, ont également été menés à l’hôtel des Thermes.

Sera R.

News Mada0 partages

Mahery fon’ny firenena: notolorana mari-boninahitra i Heriniaina Eulalie

 Notoloran’ny Filoham-pirenena, ny mari-boninahitra “Chevalier de l’ordre du mérite de Madagascar” teny amin’ny lapam-panjakana eny Iavoloha, omaly i Herinaina Eulalie Rafaramalala. Nasandratra ho mahery fon’ny firenena noho ny nanavotany ilay zazakely vao herintaona sy telo volana monja, niharan’ny lozam-piarakodia teny Andranomena Arivonimamo, ny alahady maraina teo izy. Nanotrona ity mahery fon’ny firenena ity ireo ray aman-dreniny.

Ankoatra ity mari-boninahitra azon’i Eulalie ity, noraisin’ny fitondrana an-tanana koa ny fiantohana ny fianarany sy ny kojakojam-pianarany rehetra mandra-pahazoany ny mari-pahaizana bakalorea.

Tsiahivina fa tsy mahay milomano i Eulalie nefa nahavita nanavotra ilay zazakely niharam-boina tao anaty rano tamin’io loza mahatsiravina namoizana ain’olona efatra io. Izy koa no niantoka ny fitondrana ilay zazakely niharam-boina hatreny amin’ny hopitaly HJRA. Isan’ireo niharam-boina tamin’ity loza ity koa ny renin’ilay zazakely navotan’i Eulalie.

Randria

News Mada0 partages

CHRR Hopitaly Atsimo: zaza 44 tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika

Tao anatin’ny enim-bolana voalohany tamin’ity taona ity, 44 ny isan’ny zaza tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika, miseho amin’ny alalan’ny alofisaka sy alobotry ka raisina an-tanana ao amin’ny CHRR hopitaly Atsimo, Antsirabe I, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitra ao amin’ny Creni, Rahantaniaina Josiane, omaly teo Antsirabe. Azo ambara fa nihena ny taha raha mitaha tamin’ny taona 2016 ( nahatratra 171 ny zaza nokarakaraina) sy tamin’ny taon-dasa141. Manana toeram-pandraisana ny ankizy tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo (Crenas) avokoa ny CSB 43, mandrafitra ny distrikan’Antsirabe I sy II ka voaray ara-potoana  ny zaza voatily eny anivon’ny fokontany. Amin’ny zaza 44 niditra teny amin’ny hopitaly, 90% voan’ny alofisaka, 10% tratran’ny alobotry. Enim-bolana ka hatramin’ny 5 taona ny zaza notsaboina, mandritra ny sivy andro. Ronono manokana sy fanafody sady sakafo ( avy amin’ny Uncef) miaraka no omena ny zaza ka manaraka dingana telo. Alefa manohy ny fitsaboana eny anivon’ny Crenas eny amin’ny CSB ny zaza rehefa tafavoaka ny hopitaly. Mandritra ny fijanonany eo amin’ny hopitaly, ampianarina mikarakara sakafo ara-pahasalamana sy sahaza ny zaza ny reny rehetra amin’ny vokatra misy eo an-toerana. Anisan’ny manana taha ambony amin’ny tsy fanjarian-tsakafo ny faritra Vakinankaratra , 65% na betsaka aza ny vokatry ny fambolena sy ny fiompiana ao aminy. « Anisan’ny asa ataon’ny mpanentana eny ifotony ny mampianatra ny vahoaka hanovaova ny foto-tsakafo sy ny laoka, toy ny eny amin’ny toby PNNC Seecaline », hoy Raveloharison Ambinintsoa (ONN).

Vonjy A.

News Mada0 partages

Bruce Lee gasy: une façon originale et osée de sortir un film

Réalisé et produit par Jean Michel Rasoanaivo, alias Bruce Lee Gasy, le film intitulé « Dokoteran-dranomaso » sortira officiellement le 9 juillet prochain. Par rapport aux autres maisons de productions, ce Grand maître a choisi de le diffuser gratuitement sur les réseaux sociaux. Une façon assez osée de présenter son œuvre !  Interview…

* Les Nouvelles : «Dokoteran-dranomaso» est votre premier film, combien avez-vous dépensé pour le réaliser et pourquoi avez-vous choisi de le sortir sur Youtube ?

– Bruce Lee gasy :   Au fait, je suis directeur technique national de l’art martial Jeet Kune Do à Madagascar. Avec la collaboration de mes élèves, qui acceptent de jouer gratuitement, j’ai pu réaliser le film avec un budget assez minime par rapport aux autres films malgaches à grand budget.

* C’est-à-dire…

– Au total, avec leur défraiement, j’ai dépensé 4 000 000 ariary. Ainsi, nous avons pu effectuer six mois de tournage. Le grand budget pour faire un film se base sur la duplication, en sachant qu’un DVD vierge coûte déjà 2 000 ariary. Si je propose 1 000 exemplaires, la somme est déjà assez conséquente. C’est pour cela que j’ai choisi de le diffuser gratuitement sur Youtube à partir du 9 juillet. De plus, je n’ai pas de réseau de distribution qui couvre tout Madagascar. Par contre, si d’autres personnes désirent avoir de meilleures images, je pourrai lui proposer directement la matrice, gratuitement aussi.

 * Avec cette méthode, comment pouvez-vous rentabiliser le film ?

– Pas en vendant le film, en tout cas !  Mon objectif est surtout de présenter au grand public ce qu’est le Jeet Kune Do, qui est l’art martial utilisé par Bruce Lee, en personne. Ensuite, de démontrer aux autres cinéastes comment réaliser des scènes de combat. Effectivement, je ne suis qu’un novice dans ce monde mais je veux améliorer les films d’action malgaches. Sur ce, j’ai effectué une formation en réalisation avec un Sud-Africain avant de faire ce film, dont je suis à la fois le réalisateur, le scénariste et l’acteur principal.

* Parlez-nous du synopsis du film ?

– «Dokoteran-dranomaso» est à la fois un film d’action, de comédie et d’amour. Au fait, c’est une adaptation en version malgache du film de Bruce Lee intitulé «La fureur du dragon». Un restaurateur rencontre un problème avec la mafia de la ville, qui envoie des personnes pour saccager son restaurant. Et pour se protéger, il demande l’aide de Bruce Lee Gasy.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le voyage de M. Merlin à Majunga

Au cours de la réunion, à Majunga, des assemblées : Chambre consultative, Comice agricole, présidée par le Gouverneur Général, diverses questions importantes ont été discutées.

Port de Majunga. Pour lequel un rapport complet a déjà été remis à M. l’Administrateur en Chef Compagnon. C’est une question d’intérêt capital pour la province et la Chambre consultative l’a toujours placée en tête de toutes ses revendications. Elle estime que le projet présenté donnerait toute satisfaction avec une dépense relativement peu élevée.

Prolongement du Wharf. Facilement réalisable attendu que la plupart des matériaux sont déjà réunis et qu’il ne manque plus que deux ou trois tonnes de ferrures diverses.

Études du projet de construction des lignes de chemin de fer d’intérêt local de Mampikony à Marovoay et de Tsaratanana à Marovoay.

Achèvement du boulevard de ceinture.

Continuation du service des Colis Postaux.

Rétablissement des Sœurs Infirmières à l’hôpital de Majunga.

Étude de la possibilité d’établissement d’une ligne de navigation assurant un service régulier par la côte ouest d’Afrique, le Cap et terminus en Indo-Chine.

Vu les circonstances actuelles, ces différents projets ont été remis après la guerre, sauf pour la création d’un cours Supérieur à l’École des enfants européens, dont satisfaction sera donnée si les disponibilités du personnel le permettent.

le Gouverneur Général a examiné ensuite, avec les assemblées, le projet de création d’une maternité dans le groupe hospitalier de Mohabibe, la création d’un enseignement professionnel indigène, la création d’une école française pour les jeunes Indiens, etc.

Sur tous ces points, des solutions favorables et prochaines peuvent être dès maintenant envisagées.

Vente

C’est le commerçant indien Ibrahim M. Lala, propriétaire d’un magasin dans la rue du Commerce et d’un autre dans celle de l’Artillerie, qui s’est rendu acquéreur de l’hôtel Collomp pour la somme de 36 600 francs plus les frais.

Il compte y installer un autre grand magasin de toileries.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Peregrination hebdomadaire: réussite des élections un début vers la Réconciliation

La question de réconciliation continue à diviser, objectif-lune pour ceux qui rêvent d’en faire un instrument, simple étape naturelle à franchir pour les plus réalistes. Comme s’ils n’avaient pas eu assez de temps pour l’entreprendre et pour parvenir à leur fin depuis que l’on en parle et que l’on consacre de conséquents budgets à cet effet, il en est encore qui voudraient conditionner les élections à des résultats hypothétiques d’une quelconque manœuvre de réconciliation : histoire peut- être de reculer la date de l’événement et ainsi sans doute de gagner du temps pour la préservation temporaire des profits particuliers dans des niches de rente, tant au pouvoir que dans l’organe spécialisé à cette fin. Alors que l’on s’avance vers la tenue des élections, au pluriel même si dans la préparation on semble vouloir faire l’impasse sur les législatives qui doivent se dérouler dans la foulée de la présidentielle dont on a fini par arrêter les dates des 1er et 2ième tours, Serge Zafimahova lors d’un débat télévisé a tenu à consacrer une partie de son temps de parole à exposer son point de vue sur la réconciliation.

Nécessité d’un consensus sur le contenu de la réconciliation  

Naturellement la concurrence, la rivalité voire des relents d’inimitié ne trouvent autant de terrain favorable pour se manifester que durant les périodes électorales. A quoi servirait de rabibocher des gladiateurs à la veille des combats dans lesquels ils ne se feront pas de cadeaux ? On sait de plus que les meurtrissures provoquées à ces occasions causent des bleus à l’âme et laissent des cicatrices qui ferment mal jusqu’au prochain épisode qui promet davantage d’âpreté. Le conflit ne laissant pas place à une accalmie durant les périodes intermédiaires, la détestation rampe hypothéquant lourdement les conditions d’une bonne gouvernance autant que celles d’une saine opposition. A ce niveau la réconciliation ne serait qu’écran de fumée, alors que l’application stricte de règles de bonne conduite devrait encadrer efficacement l’exercice des activités politiques dans le respect des lois des personnes et des biens sans besoin de faire preuve d’hypocrisie.

Nombreuses sont les personnes qui estiment que dans le contexte actuel qui voit une partie de la population se désintéresser de la chose politique, la priorité consiste à réconcilier le peuple avec la politique, et que ce serait un premier pas dans ce sens si l’on parvenait à réussir la tenue d’élection non seulement dont les résultats s’imposent à tous mais aussi dont les populations n’auront pas à regretter leur vote.

 D’autres personnes soutiennent l’idée que pour y parvenir faire table rase du passé ne suffit pas, et que solder le passé par un déballage sans concession concernant toutes les erreurs en expiation des fautes constitue un préalable indispensable pour partir sur un bon pied. Démarche par trop idéale, peut-être imprégnée de l’enseignement judéo-chrétien, mais qui pèche de ne pas tenir compte des remous voire des troubles en conséquence dont s’abstiendraient volontiers un pays et une population qui peinent à digérer les suites de tant d’épreuves du genre. Il est même à parier qu’en échange d’un changement le peuple troquerait  ses désirs de corriger les responsables de ses souffrances passées. Les promesses d’avenir ne réclament sans doute pas l’extrême jusqu’à la lapidation des fautifs. Il n’en reste pas moins que la démarche actuelle qui se plait à monter en spectacle de simples mascarades façon réconcilier les inconciliables ne constitue qu’une vaste fumisterie budgétivore. Alors qu’il est patent que jusqu’ici pas la moindre avancée ne les justifie, qui oserait publier le total des dépenses consacrées à cette succession de gesticulations ? Croire en cette aventure verse dans la naïveté, persévérer sans y croire participe à la réalisation d’une escroquerie. D’autres efforts attendent pour la réussite d’élections porteuses de chance de réconcilier la population avec la politique.

La chance d’avoir des élections satisfaisantes

Au constat des réalités, par delà des félicitations diplomatiques qui affluent, on est loin d’avoir réuni toutes les conditions qui gagent de la réussite des élections. Comme à chaque fois, malgré le suspense habituel que l’on cultive autour du financement, il ne fait pas de doute qu’au dernier moment les responsables trouveront de quoi en boucler le budget. Par contre demeurent des inquiétudes quant aux règles qui auront à régir tant la présidentielle que les législatives. Même à supposer que l’on prête force aux dernières lois électorales qui ont fait l’objet de fortes contestations ayant abouti à obliger de rechercher un consensus pour créer la situation inédite actuelle, ces lois restent muettes quant à certains points de leur application. Concernant notamment les règles relatives au financement, ce n’est pas à quelques 120 jours de l’échéance que l’on peut se précipiter à improviser des règles. Le gouvernement pour essayer de sauver la face d’une transparence a toutefois établi l’obligation de tenir des comptes de campagne et a érigé un organe pour en assurer le suivi et la véracité avec la vocation d’en faire la police et dans se rôle de transmettre à la justice toute action suspecte de commission d’infraction. Une première pour les intéressés autant que pour les agents de contrôle, l’efficacité du système n’est pas garantie, le mécanisme n’est pas rôdé. Mais au point l’idée aura fait l’objet d’un essai et d’un apprentissage, ce qui permettra de lui donner toute efficience la prochaine fois.

Les différentes formes d’insécurité et les revendications sociales qui provoquent des blocages dans le fonctionnement de la machine administrative, constituent toujours des menaces sur la tenue des élections. Or le combat contre l’insécurité représente une lutte de longue haleine, ce qui en fait un objectif difficile à atteindre pour un gouvernement de courte durée. Il faut à l’avance se résigner à faire avec ce qui sera. Du côté des revendications corporatistes, syndicats et travailleurs ne pourront que se résoudre à s’aligner à l’effort citoyen de considérer en priorité les intérêts communs pour pouvoir en espérer des retombées à des profits corporatistes et catégoriels.

Pour essayer de couvrir d’un regard circulaire la semaine, on retient l’événement qui a secoué et le monde des médias, et le monde des affaires, la disparition de Jean Charles Andriantsitohaina qui pendant plus de soixante ans a marqué de son influence l’évolution par un gain de dynamisme de ces secteurs d’activité et par l’idée de cohésion professionnelle afin de figurer à une place cohérente dans le paysage du développement.

Léo Raz

News Mada0 partages

Table ronde: la culture et l’insertion sociale

Les deux associations, Hetsika «Accueil, art et culture de Madagascar» et Hetsika Madagascar organisent une table- ronde, ce jour, à l’Ivon-toeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) Antsahavola, à partir de 15 heures. Le thème sera axé sur «La capitalisation d’expériences et de bonnes pratiques dans l’insertion des enfants, issus des milieux défavorisés, par la pratique artistique : le cas de l’opéra pour enfants «Les enfants du Levant».

L’objectif est en fait de démontrer qu’à travers cet opéra produit l’année dernière, les associations ont pu aider, ne serait-ce que psychologiquement, des enfants défavorisés. «L’art et la culture sont les meilleurs outils pour éduquer et assurer l’insertion sociale des enfants défavorisés», a expliqué l’un des organisateurs de la table-ronde.

Un petit rappel, il y a un an, une cinquantaine de comédiens et de jeunes enfants sont montés sur la scène de l’Institut français de Madagascar (IFM), en interprétant la pièce d’Isabelle Aboulker «Les enfants du Levant». Ayant connu un succès au niveau du spectacle, l’évènement a eu un effet positif sur les enfants. «Il a aussi permis à ces enfants de s’exprimer et d’acquérir de l’expérience en développement personnel», a-t-elle ajouté.

Ainsi, le programme commencera ce jour par une projection d’un extrait de cet opéra, suivi de la table-ronde et la séance de questions-réponses.

Holy Danielle

News Mada0 partages

“NATURE SA PARFUMEE”: sensibiliser aux enjeux du changement climatique

L’Antilin’i Madagascar (AIM) Fiv 39e, de la paroisse Notre Dame de Fatima Ambohimirary, ainsi que l’association Météo, Antoka HAmpamiratra TSara an’i GasYkara ou Mahatsangy, présenteront un évènement dénommé «Nature sa parfumée» qui se déroulera, demain, dans la grande salle Don Luigi à Ambohimirary.

Quelque soixante-dix scouts masculins, âgés de 7 à 22 ans, seront sur les planches de la salle Don Luigi. Ils mélangeront plusieurs sortes d’art, entre autres, la danse, le chant, le jijy, et même le vakisôva. Au fait, l’objectif est surtout de sensibiliser le public sur le réchauffement climatique, la lutte contre la dégradation de l’environnement et les catastrophes naturelles.

Selon le communiqué de presse relatif à l’évènement, la recette obtenue durant ce spectacle servira de fonds pour financer le reboisement de la paroisse Notre Dame de Fatima dans la région Mangasoavina. Et «Nature sa parfumée» sera présenté dans d’autres paroisses, en invitant les autres scouts. Le but est que tous les Malgaches de la Grande île puissent assister à ce spectacle et être sensibilisés.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Tanora Masina Itaosy: hanolotra fitoriana an-kira lehibe

Anarana misongadina eo amin’ny sehatry ny fitoriana ny filazantsara an-kira ny Tanora Masina Itaosy. Tonga ny fotoana hanoloran’izy ireo ny seho goavana.

Fotoan-dehibe ho an’ny antoko mpihira Tanora Masina Itaosy, rahampitso. Hotontosaina etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina mantsy ny fitoriana an-kira lehibe, izay efa nomanin’izy ireo ela. Miantso sy manome fotoana ireo liana sy maniry ny hahita izany izy ireo, manomboka amin’ny 2 ora.Hotendrena avokoa ny hira rehetra, eo amin’ny 30 mahery eo. Araka ny fanazavana hatrany, hiezaka ny hanolotra seho matihanina ny Tanora Masina Itaosy, ho fanomezana fahafaham-po izay rehetra ho avy hanotrona azy ireo. Anisan’ireo nomanina ireo efa vita rakitsary toa ny “Matokia”, “Tsy miangatra ny avo”, “Fantatrao ny amiko”, sns.Tsiahivina fa efa miditra amin’ny faha 27 taona nisiany izao ny antoko mpihira Tanora Masina Itaosy. “Anarana nomen’ny tompo tamin’ny alalan’ny raiamandreny Nenilava, ny taona 1991 izany”, hoy ny fanazavana nomen’ny tompon’andraikitra. Mahatratra 150 amin’izao fotoana izao ireo mpikambana ao amin’ity antoko mpihiran’ny FLM Ambohimasina Itaosy ity.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

IFM – Literatiora: hizara ny traikefany i Kouam Tawa

Kouam Tawa, teratany kameroney, poeta sady mpandrindra tantara an-tsehatra. Izy no vahinin’ny sampana mikirakira ny boky sy ny fampahalalam-baovao, ao amin’ny Insitut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely, ny 11 jolay izao. Hetsika natao hampiroborobo ny literatiora sy ny vaky boky, indrindra, eo anivon’ny tanora.

Mpanoratra frankofona i Kouam Tawa ary miompana tanteraka amin’ny asa mikasika ny literatiora sy ny teatra ary ny fanofanana mikasika ny fanoratana ny asany, any amin’ny firenena misy azy. Manana traikefa eo amin’izay fanofanana izay mihitsy izy ary firenena miteny frantsay miisa 12 no efa nanatanterahany izany.

Araka izany, azo lazaina ho tombony lehibe ho an’ny tanora, eny, hatramin’ny olon-dehibe, liana amin’ny asa soratra ny fandraisana anjara amin’izao fihaonana amin’i Kouam Tawa izao. Hizara ny traikefany sy ny fahaiza-manaony ary ny lalana tokony hizorana hahazoana fahombiazana eo amin’ny asa fanoratana, ity mpanakanto ity.

Efa nahazo ny loka antsoina hoe « ACCT » an’ny literatiora afrikanina, natao ho an’ny tanora, i Kouam Tawa. Teo koa ny loka « Poésie des lecteurs Lire et faire lire » » ary nandrombaka ny vatsim-pianarana mikasika ny fanoratana, avy amin’ny foibe nasionalin’ny boky sy ny sampana samihafa miahy ny zavakanto.

Mikasika ny asa sorany, vao namoaka boky roa, izay samy ho an’ny tanora, i Kouam Tawa : ny « Pourquoi m’appelle-t- on parapluie ?, avy amin’ny trano fanontana Lirabelle sy ny « L’homme à l’oiseau », navoakan’ny Mazeto Square.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena: ny 1 aogositra ny fametrahana ny firotsahan-kofidina

Raikitra ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Amin’ny  1 aogositra ny fametrahana ny firotsahan-kofidina.

Amin’ny 1 aogositra amin’ny 9 ora maraina ka hatramin’ny 21 aogositra amin’ny 5  ora hariva ny fe-potoana fanaterana ny antontan-taratasy firotsahan-kofidina ho filoham-pirenena, eny amin’ny firaketan-draharahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), araka ny didim-panjakana mamaritra ny fombafomba amin’ny fikarakarana fifidianana filohan’ny Repoblika, navoakan’ny governemanta ny 29 jona lasa teo.

50 tapitrisa Ar ny rotsa-bolan’ny kandidà, ka haverina ny volan’izay mahazo ny 10 % amin’ny vato manankery. Ny 26 aogositra no havoakan’ny HCC ny lisitra ofisialin’ny kandidà mahazo miatrika ny fifidianana. Hanomboka ny 8 oktobra amin’ny 6 ora maraina ny fampielezan-kevitra, ary hifarana ny 6 novambra misasakalina.

Tsy mahazo manao fampielezan-kevitra ireo mpikamban’ny governemanta, araka ny didim-panjakana fampiharana ny lalàna mifehy ny fifidianana ankapobeny. Eo koa olom-boatendry eny anivon’ny vondrombahoaka itsinjaram-pahefana, ireo mitana ny andraikitry ny olom-boafidy eny anivon’ny faritra toy ny lehibeny faritra…

Mila mpiantoka ny kandidà tsy atolotry ny antoko

Anisan’ny antontan-taratasy ilaina amin’ny firotsahan-kofidina ho filoham-pirenena ny fanamarinana ny fizakana ny zom-pirenena malagasy. Eo koa ny « casier judiciaire bulletin N°3 », ny dikan’ny kara-pifidianana na ny taratasy fanamarinana fa voasoratra ao amin’ny lisitry ny mpifidy ao amin’ny fokontany, ny taratasy fanamarinam-ponenana milaza fa teto Madagasikara nandritra ny enina farafahakeliny ny kandidà.

Manampy ireo ny taratasy fanamarinana ny fandoavan-ketra, ny taratasy fanamarinana ny fanaovana fanambaram-pananana, ny taratasy fanoloran’ny antoko politika izay mijoro ara-dalàna ary voasoratra ao amin’ny rejisitry ny minisiteran’ny Atitany na taratasy fiantohana ho an’ireo tsy miankina fa atolotry ny olom-boafidy miisa 150.

R.Nd.

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena sy fampandrosoanaTratr’aoriana amina sehatra maro i Madagasikara

Matroka ny tarehimarika ara-toekarenan’i Madagasikara ary taraiky hatrany izy amin’ny lafiny maro. Raha eo amin’ny lafiny fotodrafitrasa manokana dia latsa-danja ary tsizarizary ny mba zava-bita.

 

 Ireny lalana mba namboarina farany ireny tahaka ny tamin’ny fampiantranoana ireo firenena miteny frantsay dia simba sy miepaka sahady. Ankoatr’izay tsy mba misy ny fanatsarana ary raha manao fanamboarana aza dia petatoko hatrany ka tsy maharitra. Vitsy ny sekoly sy ny hopitaly any Ambanivohitra any ary raha mba misy aza izany dia tsy manara-penitra amin’ny tokony ho izy mihitsy. Ambany be arak’izany no mba misitraka ny fitsaboana, mbola betsaka ihany koa ireo mpianatra mipetraka amin’ny tany any ho any. Tsy mahagaga moa raha tsy lasa lavitra mihitsy ny sehatra fampianarana eto Madagasikara. Etsy an-daniny, saika mitsipozipozy avokoa ny seha-pihariana ary vitsy hatrany ny Indostria Malagasy mitsangana. Matahotra ny amin’ny tsy fahasalaman’ny tontolon’ny fandraharahana ny mpampiasa vola ary izany ihany koa no tsy mamparisika ny mpamatsy vola. Sarotra anefa ny mamerina ny fitokisan’ny mpanam-bola ary manampy trotraka ny laza ratsin’i Madagasikara amin’ny kolikoly. Izany rehetra izany no mandetika ny firenena anatin’ny fahantrana lalina ary tratra farany hatrany Madagasikara. Mila fanavaozana be miainga amin’ny rehetra indrindra ny mpitantana ny fitsipi-pitondran-tena ary mila miova tanteraka ny toe-tsaina miaro fahalovana misy eto.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa madinika sy salantsalanyHampivoatra ny fandraharahana sy ny toekarena

Omaly zoma 6 jolay no nampahafantarina tetsy amin’ny Hotely Tripolitsa Analakely ny fisian’ny hetsika fampirantiana orinasa madinika sy salantsalany.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

MIARAMILAN’NY RM1

Notorahan’ny miaramila teo anivon’ny RM1 rano ilay ramatoa manana kilema sy mangataka teo anoloan’ny fefin’ny tobin’ireo mpitandro ny filaminana.

FARITRA BE OMBY

Mifamono tanteraka ny olona any amin’ny faritra be omby. Toa izay nitranga tao Morafeno, ao Ambohimahasoa, novonoin’ny olona tamin’ny tifi-basy ny lehilahy efatra izay nandroba tao amin’ilay tanàna. Tsy nisy fidirana an-tsehatry ny mpitandro ny filaminana mihitsy, izany hoe ny zandary, fa avy hatrany dia ireo olona samy olona no nifampitana hatramin’ny farany ka nitarika ireo fahafatesana ireo. Mampanahy ny hisian’ny ady an-trano raha tsy misy fepetra raisina ary matotra momba ny asan-dahalo.

DELESTAZY ANY ANTSIRANANA

Efa ho enim-bolana izao no tapaka mandritra ny 12 ora isan'andro ny jiro any Antsiranana amin'izao. Velon-taraina tanteraka ireo mponina hatramin'ireo tompona orinasa noho ny fatiantoka aterak'izany. Toerana famatsiana herinaratra iray ihany sisa no mamatsy ny tanana ka mahatonga ny fahatapahana. Ireo mpandraharaha eo amin’ny sehatry ny fandraisam-bahiny na koa ny tompon’ny hotely no isan’ny tena misedra olana satria betsaka ny mpizahatany no kivy ary miala aloha.

MPANAO KIDNAPPING

Ahiana ho mpitandro ny filaminana ny mpanatontosa ny kidnapping eto an-drenivohitra. Efa nisy aza ny vaovao azon’ny mpanao fanadihadiana momba ny raharaha toy ireny fa notazomina tao amin’ny toby miaramila iray ilay karàna lahy izay votsotra farany teo. Momba ilay kidnapping omaly tetsy Ivandry dia fantatra fa tompon’ny orinasa Sodiama i Sabera Vasram izay nalain’ireo enin-dahy nitaingina 4X4 Sorento fitaratra mainty, tao anatin’ny fiara audi Q5 nentiny.

MPAMPIANATRA MITOKONA

Manomboka tsy voafehy intsony ireo mpampianatra mpitokona, indrindra taorian’ilay fanaparitahana ny naman’izy ireo teto an-drenivohitra tamin’ny alalan’ny grenady mandatsa-dranomaso niteraka fanafintohinana ho an’ireo mpampianatra tany amin’ny faritra. Tao ny nanidy ny biraon’ny Cisco sy ny sampandraharaham-pampianarana tany amin’izay nisy azy ireo ary tao koa ny nanamafy ny fitokonana sy nibahana ny birao. Tsy hijanona intsony ny hetsik’izy ireo raha ny teniny sy ny fijery ny zava-misy hatreto.

BMW NANDONA RINDRINA

 Fiara BMW iray no potika tanteraka ary naratra mafy ny olona tao anatiny noho ny fandehanana mafy ka nidona tamin’ny rindrina amoron-dalana. Teny Mahazoarivo no nitranga ny loza. Efa malaza ho mpandeha mafy ilay fiara ka mampitahotra ny mpandeha an-tongotra hatrany. Omaly tamin’ny enina ora sy sasany dia gaga ny olona raha nahita azy efa potika tanteraka teo amoron-dalana.

KANDIDA MANANA 40 TAPITRISA DOLARA

 Efa misy kandida hofidiana filoham-pirenena mahavita manokana tetibola hatramin'ny 40 tapitrisa dolara amin'izao hanaovana fampielezan kevitra. Avy aiza avokoa ny famatsiambola amin'izany ? Fantatra ihany koa fa vahiny no manome vola an'ireo kandida sasany toy ny rosianina izay manohana ny pastera Mailhol. Ny an-dRajoelina indray ny hofan’ny helikoptera fotsiny no 9 tapitrisa euros mandritry ny folo volana.

Tia Tanindranaza0 partages

Kidnapping mamofona politikaKarana vavy voabeda teny Ivandry

Vehivavy teratany karana iray antsoina hoe Sabera Vasram, no nisy naka an-keriny teny Ivandry akaikin’ny Pullman omaly tokony ho tamin’ny 12 ora mahery kely teo.

Tao anatin’ny fiara tsy mataho-dalana marika Audi Q5, teo am-panaovana “manoeuvre” no  nisy nively tampoka tamin’ny maritoa ny fitaratra mifanandrify ny mpamily, nahafaha-namoha ny varavarana namoahana ilay karana. Manodidina ny 4 na 5 teo ireo lehilahy lava ranjanana naka an-keriny, raha ny vaovao vonjimaika re teny an-toerana. Voalaza fa nitondra fiara tsy mataho-dalana miisa roa ihany koa ireo olon-dratsy, ka marika Sorento ny iray. Tsy afa-nanoatra ireo mpiambina ny toerana nitrangan’ny fakana an-keriny satria na niezaka saika hanidy ny vavahady aza, dia voaambana basy hany ka tsy nisy afa-nihetsika. Trangana fakana an-keriny teratany karana fanin-tsiviny tamin’ity taona 2018 ity iny teny Ivandry omaly iny raha toa ka 15 tamin’ny 2016, 16 tamin’ny 2017. Faharoa tao anatin’ity volana jolay ity satria ny andron’ny alakamisy maraina teo tany Mahajanga ihany koa dia teratany karana iray mpanao fanaka antsoina Mouna Hiridjee no nalain’olona mitam-basy an-keriny, ary votsotra ny hariva  ihany, ka tsy nahazo ny vola 16 tapitrisa ariary notakiany ireo olon-dratsy. Ny volana jona sy jolay no be indrindra satria ny 3 jona no nisy naka an-keriny i Rishi Chandarana, izay zanaka lahin’ny tompon’ny hotely lehibe Le Grand Mellis etsy Tsaralalana, ny 8 jona teo no nisy naka an-keriny i Nizar Pirbay, tany Toamasina, ary vao andro vitsy izay no votsotra. Ny 11 jona tompon’ny orinasa Ocean Trade, Hiridjee Mustafa teny Tsarasaotra. Toa misintona ny sain’ny mpanara-baovao hihevitra, fa misy ambadika politika ity resaka fakana an-keriny ity. Akaiky ny fifidianana, ary heverina fa hakana vola hanaovana propagandy no antony. Amin’ny ankapobeny rahateo, dia tsy misy ny tena vokatra azo avy amin’ny hetsiky ny mpitandro filaminana sy ny fanadihadiana, fa ny fandoavam-bola be ihany no tena vahaolana maha votsotra ireo nalaina an-keriny.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Eulalie, nanavotra zazakely tra-dozaNotoloran’ny Filoha mariboninahitra

Araka ny vaovao sy ny resaka efa nandeha dia tontosa ihany ny fandraisan’ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina ilay tovovavikely 16 taona, Heriniaina Eulalie Rafaramalala na Eulalie no fiantsoana azy.

 

 Nanavotra zazakely herintaona sy 3 volana lasan'ny rano nandritra ny lozam-pifamoivoizana tany Andranomena Arivonimamo, teo amin’ny tetezan’Iombifotsy izy ny 01 jolay teo. Raha hiverenenana dia 4 no maty teo noho eo, ary niampy iray taty aoriana rehefa nivarina tany anaty rano ny kamio lehibe iray, ka isan’ny tao anatiny ilay zazakely sy ny reniny, saingy lasan’ny rano ity farany, ka Eulalie no nanavotra azy sy nitondra azy teny amin’ny Hopitaly HJRA. Notoloran'ny Filoham-pirenena ny mari-boninahitra "Chevalier de l'Ordre du Mérite de Madagascar" i Eulalie, izay nasandratra ho Mahery Fon'ny Firenena. Mariky ny fankasitrahana ihany koa ny handraisana an-tànana manontolo ny fianarany sy ny fiofanana izay ho rantoviny manomboka eto. Izy sy ny reniny moa no noraisin’ny filoha. Nalaza ilay teratany Malianina Mamoudou Gassama nanavotra zazakely teny amin’ny rihana faha-4 tany Paris ny 26 mey teo, fa isika ihany koa izany mba manana an’i Eulalie, izay sokajiana ho mahery fo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famaliana ny fitakiana eny AnkatsoHatramin’ny 11 jolay no fe-potoana

Namoaka fanambarana ireo Toko telo mahamasa-nahandro ivondronan’ny mpianatra, mpandraharaha, mpampianatra sy mpikaroka eny amin’ny oniversiten’Antananarivo sy ireo foibem-pikarohana nasionaly miorina eto Antananarivo omaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanjarian-tsakafoMahavoa ny 60 %-n’ny ao Vakinankaratra

Tafakatra 60 % amin’izao ireo ankizy lasibatry ny tsy fanjarian-tsakafo ao Vakinankaratra.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fandikan-dalàna ataon’ny taksibeMijoro ho kaominina modely Andoharanofotsy

Anisan’ny olana sedrain’ny mpandeha rehetra eto an-drenivohitra amin’izao ny tsy fanarahan-dalàna ataon’ny taksibe. Ankoatra ny tsy fanajana mpandeha miafara amin’ny fanompana indraindray, ny tsy fanomezana famerim-bola dia anisan’ny maharary mafy ny rehetra ny fanariana ny mpandeha eny antenantenan-dalana.

  Mijoro hanohitra izany ny kaominina Andoharanofotsy fa tsy mijery fotsiny ny ataon’ny kaominina sasany. Nandray fepetra izy ireo sy ny lehiben’ny koperativa nanomboka ny fiandohan’ny herinandro teo ka  nosaziana izay tratra. Nisy mihitsy ireo naiditra fourriere  izay nomarihin’ny Ben’ny tanàna fa tsy entina hitadiavam-bola akory sanatria fa ho famaliany ny hetahetan’ny mpanjifa rehetra.  Efa nisy moa ny fihaonan’ny mpikambana tao amin’ny koperativa  Soamiafara ( 137,187) tamin’ny Ben’ny tanànan’Andoharanofotsy Ranirison Hasina ka nitarainan’izy ireo ny fifidianan’ny mpanjifa fiara  fa tsy mandeha amin’izay misy. Rehefa tena mafy loha tsy mety hahitsy ireo mpitatitra ao aminy dia hampiditra koperativa vaovao hafa mihitsy izy ireo ka afaka manatona azy ireo avy hatrany izay vonona. Tsiahivina  fa efa tany amin’ny 20 taona lasa, mbola 200 Ar ny saran-dalana no nampanantena  izy ireo fa hanatsara ny tolotra omeny ny mpanjifa saingy mandraka androany dia  mijanona ho resa-be fotsiny.

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herim-panatanterahana

Vina izao ! Tetikasa izao ! Tolo-kevitra sy vahaolana hamahana ny krizy izao ! Fivondronana hanao hetsika sy tolona etsy sy eroa manginy fotsiny saingy olana hatrany ny eo amin’ny lafiny fanatanterahana.

Vahaolana mamono afo hatrany no hampiharina matetika. Nandeha tsimoramora teo aloha teo ny tolo-kevitra ny amin’ny tokony hanaovana fiaraha-mitantana avy amina ankolafy maromaro saingy fitsipahana no nialoha izany. 2 taona aty aoriana anefa, nidiran’ireo nanda teo aloha izany ary ireo nanolo-kevitra indray no nitsipaka azy. Tao koa ireo nilaza fa tokony ho vaindohan-draharaha ny fifidianana. Volana vitsivitsy mialoha anefa dia ireo indray no nivadi-dela fa aleo fanorenana na fanarenana ifotony aloha. Valin-teny hafa koa ny hoe na mody hoe tokony hisy fifidianana lalàmpanorenana aloha. Lojika raha mihazohazo hatramin’izao ny fanatanterahana izay tena tokony hatao satria samy fanina daholo na ny « fahefana mpanatanteraka » na ireo vahoaka izay mbola tadiavin’izy ireo ihany hatao kilalao. Fanontaniana saro-baliana anisan’ny tsapa tetsy Mahamasina omaly ny hoe inona no herim-panatanterahana ahafahana mahazo antoka fa ho tafitan’ireo hery velona rehetra mivoy izany resaka izany ny fanorenana ifotony tena izy ? Tena tanjona tokoa ve io fanorenana ifotony io sa zavatra hafa no tena kinendry amin’ny fivoizana azy ? Sao dia lalana hametrahana tetezamita vaovao hizarana seza tokoa na tahotra iatrehana fifidianana satria tsy mamim-bahoaka intsony ny kandida tohanany na naniraka azy ireo ? Ny tsy azo lavina aloha dia samy mampisavorovoro vahoaka avokoa na ny an-daniny na ny an-kilany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ramanandraibe Maurice TsihavonanaNotolorana ny « Chevalier de l’Ordre National »

Nialoha ny nialany tao an-tanàna fonenany fahavelony ka nanaterana azy tany amin’ny fasan-drazany any amin’ny faritra Manjakandriana dia notoloran’ny fitondram-panjakana ny mari-boninahitra « Chevalier de l’Ordre National Malagasy » Ramanandraibe Maurice Tsihavonana.

Tia Tanindranaza0 partages

5 tapitrisa Euros nomen’ny Frantsay ny fitsaranaFiaraha-miasa madiodio fa tsy don-tandroka

Miteraka ahiahy ny momba ny fahefan’ny fitsarana Malagasy hoe afaka hanoatra eo amin’ny raharaham-pitsarana momba ireo teratany Frantsay ve manoloana ny famatsiana volabe hatrany amin’ny 5 tapitrisa Euros (19 miliara ariary eo) tsy haverina avy amin’ny AFD (Alliance Française de Développement) ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandoa hetra eto MadagasikaraNy ampahatelony ihany no fantatra

Mbola vao ny ampahatelon’ireo tokony handoa hetra eto amintsika hatreto no fantatry ny foibem-pitantanana momba ny hetra. Tsy afaka ny hitady sy hikaroka ireo 2/3 ambiny ny tompon’andraikitra.

Izay no antony nanapahan’izy ireo hevitra ny amin’ny hampiasana rindrambaiko (logiciel) vaovao. Fitaovana efa nahazoam-bokatra tany amin’ny firenen-kafa aty Afrika izy io ary ezahina hampiasaina eto amintsika. Nampahafantarina tamim-pomba ofisialy omaly ny fampiasana azy, narahin’ny fanofanana ireo tompon’andraikitra voakasika. Tanjona ny hahafahana manatsara ny fampidiran-ketra eto amintsika manomboka any amin’ireo olona tokony handoa ka hatrany amin’ny hetra miditra. Mikasika ny fitorian’ny sendikan’ny mpiasa eo anivon’ny sampandraharahan’ny fandoavan-ketra azy ireo momba ny fametrahana ilay orinasa AMETIS izay mitsabaka amin’ny asan’izy ireo dia nambaran’ny tompon’andraikitra omaly fa  didim-panjakana tsy maintsy notanterahina ireny ary efa mandeha eny anivon’ny fitsarana ny raharaha.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsara malagasyNitombo 50 indray

Tontosa omaly zoma 6 jolay tetsy amin’ny fitsarana ambony Anosy ny fianianan’ireo mpitsara vaovao miisa 50 nivoaka teo anivon’ny sekoly ambony misahana ny ENMG.

 

 Raha ny fanazavana omaly dia efa samy manana ny toerana heverina fa handefasana azy araka ny andraikitra sahaniny avy izy 50 mianadahy ireto. Manana ny Sata na « grade »  « Magistrats judiciaires » moa ny 30 amin’izy ireo, raha tsiahivina. « Magistrats administratifs » kosa ny 10 ary  « Magistrats financiers » ny 10 ambiny. Efa tamin’ny 24 mey no nomena diplaoma ireto mpitsara vita fianianana ireto, hoy ny talen’ny fampiofanana sy fianaran’asa eo anivon’ny ENMG, Imbiky Herilaza, saingy niandry ny fanendrena minisitra vaovao vao afaka nanasonia ny didy fanendrena azy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miketrika loza

Miarahaba Jean a ! Manakory ny fiainana ao ? Reko fa toa miketrika mafy mihitsy ianao ny amin’ny hifikirana eo amin’ny seza a ! Toa hoe raha tsy azo antoka hahomby ny ketrika dia hahemotrareo indray ilay daty ka hahitana fika foana.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatoboenyMaty nisy nitifitra ny mpikatroka TIM iray

Nisy nitifitra omaly hariva tokony ho tamin’ny 7 ora tao am-pivarotany ao amin’ny kaominina Manerinerina distrikan’Ambatoboeny ny Andriambavilanitra iray anisan’ny mpitarika ny ny antoko TIM any amin’ny distrikan’Ambatoboeny.

Tia Tanindranaza0 partages

Toe-draharaham-pirenenaHo ratsy raha tsy milamina mialoha ny fifidianana

Tsy Antananarivo irery akory no atao hoe Madagasikara. Mila tsaroana hatrany izany rehefa hijery ny toe-draharaham-pirenena. Somary nirona tamin’ny fandraisana ny zava-misy eto afovoantany ho taratry ny zava-misy manerana ny nosy hatrany hatramin’izay ireo mpitondra fanjakana sy mpanao politika tamin’ny ankapobeny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ramiaranjatovo “Tsy ajanona fa hahemotra ny fifidianana Filoha”

Nitondra fanazavana ho an`ny vahoaka tetsy amin`ny kianja mitafon`i Mahamasina mahakasika ny fifidianana sy ny datim-pifidianana ireo antoko politika, sendikà ary ny fiarahamonim-pirenena omaly. Nitarika adihevitra mikasika ny fifidianana hotanterahina eto amin`ny firenena ihany koa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta NtsayMisy minisitra vato misakana

Nantenaina ho “governemantan`ny fanovana” ny an’ny praiminisitra Ntsay kanefa mitohy ny tolona sy ny fitakiana amin`ny endriny samihafa ary tsy hita hatrany izay tena vahaolana.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetika hanilihana ireo efa nitondraMiketrika mafy ry Roland Ratsiraka

Manoloana ny tolona sendikaly maro, dia aleo miandry vita fifidianana raha ny nambaran-dRoland Ratsiraka omaly. Mila mpitondra vaovao ny vahoaka Malagasy hanatanteraka io fanorenana ifotony resahin-dry zareo io, hoy kosa izy manoloana ny hetsiky ny HFI (Hetsika Fanorenana Ifotony) tsy mankasitraka fifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fifidiananaMiandry ny toromarik’i Dada ireo mpomba azy

Efa tsindrian-daona ireo mpanara-dia an’i Marc Ravalomanana izany hoe ny TIM sy ny KMMR ary miandry ny toromarika sy ny paikady hiatrehana ny fifidianana. Anisan’ny kandida vaventy sy tsara toerana indrindra rahateo izy, ary tsy takona nafenina ireny efa fisomparana azy samihafa ireny,

Toky R

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Agenda culturel

#Jaojoby et famille au « Jao’s Pub ». Nul, dit-on, n’est prophète en son pays. Un dicton qui ne semble pas s’appliquer au roi du « salegy ». En effet, il est toujours maître chez lui. D’ailleurs, les noctambules viennent souvent, sinon toujours très nombreux quand il est aux commandes. Ce soir, Jaojoby est à l’affiche chez lui. Il sera entouré de toute sa famille. Une occasion que ne rateront certainement pas tous les fans du chanteur, mais également les mélomanes, car avec Jaojoby, on s’attend toujours à des surprises. Oui, c’est le roi du « salegy », mais c’est également un bluesman qui ne cesse de surprendre.

#Ninie Donia au Glacier. Bien qu’elle se soit installée en France, elle reste toujours bien présente dans le cœur de ses nombreux admirateurs de la Grande Ile. Ninie Doniah est toujours la reine du « salegy » malgache et ses tubes continuent à faire danser dans les soirées « tropicales » ici ou là. La jeune femme qui continue sa carrière dans l’Hexagone n’oublie pas son pays. Elle revient souvent pour retrouver ses amis et sa famille. Ce soir, elle retrouvera les habitués du Glacier Analakely.

#Récital lyrique à l’Hôtel de Ville Analakely. Ce soir, la soprano Natacha Rajemison, le baryton RAHF, accompagnés au piano par Mirana Randria donneront vie à l’évènement intitulé « Parlami d’amore ». Une occasion pour les mélomanes de TanA d’apprécier deux sous-catégories de la musique lyrique, à savoir les « Mélodies Françaises » (en première partie), et les « Chants Napolitains » (en deuxième partie). Sortante du Conservatoire Régional de La Réunion, Natacha Rajemison a déjà prêté sa voix et son talent dans plusieurs éditions de festival de musique classique aussi bien sur le plan local qu’international. RAHF, le baryton, quant à lui, a continué dans la formation des différentes chorales de la Capitale en enchaînant en même temps des prestations en solo un peu partout. Quant à Mirana Randria, la virtuose, sans doute l’une des meilleures pianistes malgaches du moment.Mahetsaka/Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

« Fety de baskety » : Un sulfureux BBCM-Amb’hoops à Andraisoro

Le tournoi « Fety de baskety » continue son bonhomme de chemin. La compétition aborde les 18 et 19e journées ce week-end, sur les deux sites à Andraisoro et au Lycée technique à Alarobia. La dernière rencontre chez les vétérans hommes opposera ce jour Amb’hoops au BBCM à 15 h à Andraisoro.  Mika Ramaroson, le président de la fédération et consorts du BBCM défieront les Solonjaka Rakotonasy dit Sasah d’Amb’hoops.  Dans la catégorie seniors hommes, 15 rencontres sont au programme.

T.H

Calendrier

Samedi

Terrain AT2B Andraisoro

08H00: BTS contre MB2ALL (S.H).

09H30 : ASTAR contre ASSM (S.H).

11H00: BCSM 1 contre AT2B (U12G).

12H00: TEAM SKET contre AMB’HOOPS (S.H).

13H30: MANAPOINS contre JCSA 2 (V.D).

15H00: AMB’HOOPS contre BBCM (V.H).

16H30: JCSA contre BCSM 2 (U12G)

Terrain Lycée Technique

08H15: BADTEAM contre TANDEM BONA (S.H).

09H45 : BCR contre MANDORO (S.H).

11H15 : BONNET contre CBBT (S.H).

13H00 : SBC SOLA contre AUDACIOUS (S.H).

14H30: AMBB contre IPM (S.H).

16H00: DREAM TEAM contre ASM (S.H).

Dimanche

Terrain AT2B Andraisoro

08H00: BCR contre AST (V.H).

09H30 : BCR contre BTS (S.H).

11H00 : TANDEM BONA contre AMBB (S.H).

12H30 : MMBC contre SBC (V.D).

14H00: TANASHOOTERS 1 contre BCSM 2 (U12G).

15H00: JCSA contre NBE (U12G).

16H00: FFBC contre VAHONA (V.H).

Terrain Lycée Technique

08H15: AMB’HOOPS contre FBC (S.H).

09H45 : TBS contre CBBT (S.H).

11H15: TANASHOOTER contre AT2B (U18G).

13H00 : SBC SOLA contre TAC BB (S.H).

14H30: MFB contre BC3A (V.H).

16H00: MB2ALL contre MANDORO (S.H).

Midi Madagasikara0 partages

Riposte contre la peste : Coordination et prévention comme leitmotiv

Les officiels lors de la clôture de l’atelier de Revue après action de la lutte contre la peste au Carlton.

L’atelier de « Revue Après Action » (RAA) de la dernière saison pesteuse a été clôturé hier, à l’hôtel Carlton Anosy. Un plan d’actions stratégique a été élaboré. Le renforcement de la coordination et la prévention par la lutte contre les vecteurs ont été identifiés comme éléments-clés de la lutte contre cette épidémie.

Après une saison pesteuse houleuse, Madagascar a réussi tant bien que mal à mettre fin à la flambée épidémique, 2671 cas et 250 décès plus tard. Heureusement que l’épidémie a pu être endiguée. Seulement, selon la majeure partie des participants à l’atelier de RAA, à commencer par le Premier ministre Christian Ntsay qui l’a clôturé hier, la précédente riposte contre la peste a souffert de lacunes en coordination et en surveillance. L’erreur n’est plus permise, car toujours selon ce dernier, ce n’est plus qu’une question de temps : nous ne sommes plus qu’à un mois et demi du début de la (potentielle) prochaine saison. De septembre 2017 à avril 2018, une grande mobilisation a été constatée dans la lutte contre la peste et ce, aussi bien au niveau local, national, qu’international. Toutefois, il manquait cette synergie d’action qui boostait l’efficacité des efforts entrepris.

Approche vectorielle précoce. Charlotte Faty Ndiaye, Représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de confirmer les propos de Christian Ntsay : « Comme l’a dit le Premier ministre, un manque de coordination a été constaté dans la riposte contre la peste. Et c’est ce que nous sommes décidés à corriger dès maintenant, en parallèle avec l’approche vectorielle anticipée et précoce, c’est-à-dire tuer les principaux vecteurs de la maladie, à savoir le rat et les insectes par une dératisation à l’échelle nationale. Nous sommes prêts à appuyer le Ministère de tutelle pour éradiquer cette épidémie à Madagascar. » La représentante de l’OMS de rajouter : « Je tiens à rappeler que Madagascar dispose de toutes les conditions et structures nécessaires pour éradiquer la peste. Il manque juste une meilleure coordination et nous réussirons à éliminer la peste dans la Grande Ile. »

Actions. Le ministre de la Santé publique Yoël Rantomalala a confirmé quant à lui la pertinence de l’anticipation et de la pro activité de la prochaine saison pesteuse qui arrivera d’ici à un mois et demi. Il a également rassuré en disant qu’une structure de coordination a été mise en place et renforcée à tous les niveaux de système de santé, en l’occurrence du Groupe intersectoriel d’Appui contre la peste ou GIALP. Seront également renforcés  la surveillance épidémiologique et le contrôle des infections, la prise en charge rapide des cas détectés ; ainsi que les campagnes de communication et de sensibilisation aux fins d’engagement communautaire. La nécessité de la mise en place d’un fonds d’urgence et d’un budget pour une élimination de la peste a également été soulevée. Une « doléance » qui semble avoir trouvé un écho favorable chez les principaux partenaires financiers, à l’image du représentant de l’USAID qui a annoncé l’apport de 810 000 dollars supplémentaires à la lutte contre la peste à Madagascar. Précédemment, cette institution avait injecté 3,5 millions de dollars.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque- CBT : Les champions quittent le navire

Le CBT est-il comme un navire en train de couler ? C’est l’impression que cela donne après le départ massif de ses champions pour d’autres clubs.

Le CBT se vide de ses champions. On citera en premier Nanou, deux fois vice-champion du monde à Pattaya et à Izmir, parti pour le club INOH à Antsirabe. Il fut rejoint presque aussitôt par Toutoune, le champion d’Afrique et surtout le vainqueur des Masters de France, qui est devenu le coéquipier attitré de Dolys Randriamarohaja.

Démission forcée. Ce dernier lui a, certes, fait un pont d’or, mais on ne va pas dire que cela est lié à la démission presque forcée de Dolys au poste de président de la Ligue de pétanque du Vakinankaratra aujourd’hui confiée à une amie de la Fédération sur proposition du président de la Ligue de Fianarantsoa.

Pour revenir au CBT, le club a aussi perdu Taratra, plusieurs fois champion de Madagascar, mais qui a choisi d’aller à la  « Pétanque Ampitatafika Club » plus connue sous le nom de Facre, avec un autre champion, puisque Ram’s fut aussi le premier à quitter le CBT.

L’autre grand nom ayant déserté le CBT n’est autre que Rock, le champion de Madagascar en tirs de précision. Pire ou mieux, c’est selon, Rock est aujourd’hui le vice-président du club Zanzibar et que c’est une certitude qu’il va encore agir et faire les yeux doux à certaines têtes couronnées de son désormais  ancien club, tout au moins s’il en reste à Mahamasina.

Victime. Comme un malheur ne vient jamais seul,  il n’y a plus aucun joueur du CBT dans l’actuelle équipe nationale pour le championnat du monde au Canada, car Nanah et Rado sont membres du FAM Ambohipo, Taratra est du PAC tandis que Hery est de Betafo, mais qui a choisi de défendre les couleurs d’Ambohimahasoa pour des raisons évidentes de manne financière.

En tout cas, le ver est déjà dans le fruit et l’actuel président du CBT aura fort à faire pour espérer inverser la tendance. Et c’est bien malgré lui, car il est plus une victime qu’un acteur dans l’affaire, car les choses ont commencé à se gâter depuis les élections quand la Fédération a intercédé en sa faveur en allant jusqu’à faire pression sur la communauté Karana et sur certains champions.

Le malaise qui s’est alors installé dans le petit monde de la pétanque a fini par convaincre des boulistes membres du CBT de constater que l’herbe est plus verte ailleurs. C’est aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Kristel : Le groupe fait la une du magazine « Rolling Stone »

Kristel s’est vu consacrer un grand article dans le prestigieux magazine « Rolling Stone ».

Kristel continue son ascension. Le groupe figure à la une du dernier numéro du prestigieux magazine « Rolling Stone », sorti dans les bacs il y a quelques jours.

Non, Kristel n’a pas encore fini de nous étonner ! Sorti de l’anonymat grâce au label « Libertalia », Christelle et sa joyeuse bande n’ont, depuis, cessé de surprendre les mélomanes de l’Océan Indien et d’Europe, car oui, la jeune femme continue son ascension dans le milieu musical.  Non seulement local mais également international. Vous avez dit prodige ? Les uns l’aiment pour son look déjanté. D’autres sont sous le charme parce qu’elle joue d’un instrument généralement destiné aux hommes. Si la plupart des femmes se contentent de rester derrière un micro ou au mieux, jouent du piano, Christelle Ratri, elle est tombée en amour pour une… quatre cordes. Atypique pour une jeune femme ! Celle qui a été autrefois la musicienne de Mafonja ne s’est plus arrêtée. C’est l’Esperanza Spalding malgache ou mieux, Jaco Pastorius version féminine. Rythmes groovy, phrasé soul hip hop, ambiance trip hop qui sait se faire romantique quand il le faut, Kristel (le groupe dont elle est le leader) est ce mélange délicieusement épicé, à la fois étonnant et détonant ! Une formation impulsive qui sait mêler son instinct à sa sensualité. Elle sort des cadres, emprunte de nouveaux sentiers… et apporte un souffle nouveau tout comme la bassiste qui gratte, tape, pince et chante. Rêveuse dans ses ballades, sa voix sait se faire sûre, elle coule et rassure comme une source tranquille, mais quand elle lance son « flow » hors d’elle, c’est un torrent d’énergie qui jaillit. Avec son trio, Christelle Ratri en envoie souvent. Avec son groupe, les mélomanes sont gâtés. Tout comme les mélomanes malgaches et ceux de l’Europe qui commencent à être conquis, le prestigieux magazine « Rolling Stone » est également tombé sous le charme et lui a consacré un article dans ses colonnes.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Berivotra 5X5 : Lehilahy lehibe iray maty voafaokan’ny kamiao

Lehilahy lehibe iray no maty voafaokan’ny kamiao. Tao amin’ny fokontany sy kaominina Berivotra 5X5, distrikan’i Maevatanàna, tamin’ny lalam-pirenena fahefatra no nisehoan’ny lozam-piarakodia, ny talata 03 jolay lasa teo, tokony ho tamin’ny valo ora maraina. Araka ny fanazavana vaoray avy tamin’Atoa Zanelisy Armand, lehiben’ny vondron-tombim-pileovan’ny Zandarimaraiam-pirenena eto Betsiboka taminay hatrany, dia rangahy efa nahazo taona no niampita arabe tampoka ka voafaokan’ny kamiao iray, tao anaty lalana mahitsy . Raha ny fantatra dia avy niasa volamena tany an-tsaha io lehilahy lehibe io, ary andro tsena ihany koa ny tany an-toerana tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza. Araka ny fantatra, dia avy any avaratra io fiara io, ary handeha hianatsimo any Antananarivo. Nentina teny amin’ny hopitalibe Morafenokely Maevatanàna kosa ilay rangahy, saingy namoy ny ainy rehefa tonga tao amin’ny hopitaly. Ny Zandary avy eto amin’ny borigady Maevatanàna no misahana ny fanadihadiana mikasika ity lozam-piarakodia nahafatesana olona ity. Fa ilay razana kosa efa nalain’ny fianakaviany eny amin’ny fokontany Antanambao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Resaka halatra : Karohin’ny pôlisy fatratra i Steeve Marius

Tovolahy iray fantatra amin’ny anarana hoe Steeve Marius Fournier, teratany malagasy, no karohin’ny pôlisin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo etsy Antaninandro, nanomboka ny alarobia lasa teo. Raha ny fanazavàna azo avy eo anivon’ny pôlisim-pirenena dia voarohirohy amina resaka halatra ity tovolahy ity, ary misy fitoriana mipetraka ao amin’izy ireo. Tsy fantatra kosa anefa hatreto na halatra inona na halatra inona no hilàn’ireo mpanao fanadihadiana azy. Fa matoa mivoaka toa izao ny taratasy fampikarohana dia sady tsy namaly ny fiantsoana azy tany amin’ny biraon’ny pôlisy ilay tovolahy, izay toa efa tsy zoviana amin’ny rehetra ihany ny tarehiny, no tsy hita intsony tany amin’ny toerana voalaza fa fonenany. Araka izany, hoy ity taratasy fampikarohana navoakan’ny pôlisy ity, iangaviana izay  mahita na mahafantatra ny misy an’i Steeve Marius, mba hiantso avy hatrany ny ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo, amin’ny laharana 0340599832 na ny 0340551729. Ireo mpitandro filaminana izay mahita azy kosa dia mba hisabombotra azy avy hatrany ary hanatitra azy ao amin’ireo mpanao fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Place aux matches de la coupe du monde

C’est un week-end de repos et de détente auquel les Malgaches aspirent après une semaine de tension sur le front syndical. Avec la coupe du monde, c’est un spectacle plein d’émotion qu’ils ont vécu hier et qu’ils vont continuer à vivre ce soir. Les matches qui se sont succédé  depuis la mi- juin les ont tenus en haleine. Et une fois n’est pas coutume, plutôt que de reparler de problèmes faisant notre quotidien, il est préférable de se changer les idées en évoquant l’épopée de ces équipes ayant atteint les quarts de finale de cette prestigieuse compétition.

Place aux matches de la coupe du monde

Cette coupe du monde a tenu toutes ses promesses. Ce fut celle des surprises avec l’élimination de grandes équipes qui étaient considérées comme des favoris. Exit l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne, ou l’Argentine. La hiérarchie a été totalement bouleversée. La Russie a bousculé tous les pronostics en se qualifiant très facilement pour le deuxième tour du tournoi, en écrasant ses adversaires. Les nations favorites ont été éliminées par des équipes qualifiées de sans- grade. Pour ces dernières, c’est un cycle qui se termine et il est temps de rebâtir un groupe solide. La Belgique a impressionné lors de ce début de compétition et a été considérée comme l’un des pays possibles vainqueurs de la coupe. Lors des étapes suivantes, elle a bataillé ferme. Sa victoire sur le Japon a été acquise de haute lutte et sa qualification s’est faite après la séance des tirs au but. L’Angleterre n’a pas déçu et son parcours fut sans panache. Mais elle a le mérite de disputer les quarts de finale. Venons- en à la France et au Brésil qui espèrent devenir champion du monde. Les attentions de tous les spécialistes se sont portées sur elles.Les joueurs de la première espèrent soulever la coupe le 15 juillet prochain, vingt ans après son sacre. Les critiques se sont abattues sur eux après leurs premiers matches, mais ils ont fait preuve d’un esprit de corps remarquable. Le Brésil, non plus, n’a pas été épargné par les commentaires des chroniqueurs sportifs, mais ils se sont améliorés petit à petit. Le souvenir de l’humiliation face à l’Allemagne, il y a quatre ans en demi- finale y est pour quelque chose. Place à la satisfaction de vivre de merveilleux matchs devant notre petit écran. Ne boudons pas notre plaisir !

Patrice RABE

Madagate0 partages

Lantomalala Rasata. Halevina ny 7 Jolay 2018 ao Anjomakely Manelo RN7

Noho ny aretina nahazo azy dia nodimandry tao amin’ny hôpitaly miaramila (HOMI) Soavinandriana, ny Alarobia 4 Jolay 2018, teo amin’ny faha-56 taonany i Lantomalala Rasata, mpanao gazety ao amin’ny TVM (Televizionina Malagasy).

Mpanao gazety matihanina vita fiofanana tany amin’ny Firaisana Sovietika (URSS teo aloha) izy. Ny taona 1990 izy no nanomboka niasa tao amin’ny haino aman-jerim-panjakana TVM ary anisan’ireo mpanao gazety nisahana ny fanatanjahantena (« journaliste sportif ») izy.

Fa isan’ireo mpanao gazety nanokatra ny Radio Tsioka Vao (RTV) ihany koa i Lantomalala Rasata tamin’ny taona 1991-1993. RTV izay nahenona an-dry Pierre Holder, Pamphile Rambelo ary Maurice Tsihiavonana izay vao nodimandry ny 2 Jolay 2018. Tao i Lantomala dia nampiofana tanora naniry ho mpanao gazety. Teo anelanelan’ny taona 2014 sy 2016 dia Talen’ny Tvm i Lantomalala Rasata.

Anio Sabotsy 7 Jolay 2018 izy no havelina ao amin’ny fasan-drazany ao Anjomakely Manelo Lalam-pirenena faha-7. Amin’ny alàlan’ny anarako dia miara ory amin’ny fianakavian’i Lantomalala iray manontolo ny madagate.org.

Mandria am-piadanana zandry.

Jeannot Ramambazafy

+++++++++++++++++++++++

Madagate0 partages

Lantomalala Rasata. Nalevina ny 7 Jolay 2018 ao Anjomakely Manelo RN7

Noho ny aretina nahazo azy dia nodimandry tao amin’ny hôpitaly miaramila (HOMI) Soavinandriana, ny Alarobia 4 Jolay 2018, teo amin’ny faha-56 taonany i Lantomalala Rasata, mpanao gazety ao amin’ny TVM (Televizionina Malagasy).

Mpanao gazety matihanina vita fiofanana tany amin’ny Firaisana Sovietika (URSS teo aloha) izy. Ny taona 1990 izy no nanomboka niasa tao amin’ny haino aman-jerim-panjakana TVM ary anisan’ireo mpanao gazety nisahana ny fanatanjahantena (« journaliste sportif ») izy.

Fa isan’ireo mpanao gazety nanokatra ny Radio Tsioka Vao (RTV) ihany koa i Lantomalala Rasata tamin’ny taona 1991-1993. RTV izay nahenona an-dry Pierre Holder, Pamphile Rambelo ary Maurice Tsihiavonana izay vao nodimandry ny 2 Jolay 2018. Tao i Lantomala dia nampiofana tanora naniry ho mpanao gazety. Teo anelanelan’ny taona 2014 sy 2016 dia Talen’ny Tvm i Lantomalala Rasata.

Ny Sabotsy 7 Jolay 2018 izy no navelina ao amin’ny fasan-drazany ao Anjomakely Manelo Lalam-pirenena faha-7. Amin’ny alàlan’ny anarako dia miara ory amin’ny fianakavian’i Lantomalala iray manontolo ny madagate.org.

Mandria am-piadanana zandry.

Jeannot Ramambazafy

+++++++++++++++++++++++