Les actualités Malgaches du Jeudi 07 Juin 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara82 partages

Formation du gouvernement : Consensus difficile à trouver

D’après les informations, Hery Rajaonarimampianina exige que le Ministère de l’Education nationale et le Ministère de la Santé publique soient attribués au HVM.

« Il n’y a au aucun député élu sous les couleurs du HVM ». C’est ce qu’a déclaré hier Maître Hanitra Razafimanantsoa lors de la manifestation sur la Place du 13 mai. A l’allure où vont les choses, le délai de sept jours prévu pour la formation du gouvernement ne sera pas respecté. Dans son article 6, la décision n°18-HCC/D3 de la Haute Cour Constitutionnelle stipule que : « Le Président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre, dans un délai de 7 jours pour compter de la nomination du Premier ministre ». Le Premier ministre Ntsay Christian ayant été nommé lundi dernier, le gouvernement devrait donc être mis en place d’ici à lundi. Pourtant, le consensus semble être difficile à trouver. D’après les informations, le président Hery Rajaonarimampianina revendique plusieurs ministères, entre autres, le ministère de l’Education nationale et le ministère de la Santé publique. Et ce, même si l’article 6 de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle prévoit aussi que : « Le président de la République nomme les ministres…, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution et aux termes de l’Avis n°1-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution sur la base de l’Arrêt n°11-CES/AR du 6 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives ». Nul n’ignore que le parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » n’existait même pas lors des législatives et ne dispose d’aucun député élu sous sa bannière. Hery Rajaonarimampianina et ses proches conseillers oublient peut-être que la HCC, après avoir constaté la non mise en place de la Haute Cour de Justice, a décidé de sanctionner le Chef de l’Etat en réduisant ses pouvoirs au lieu de prononcer sa déchéance.

Ministères de souveraineté. Affaibli par cette décision de la HCC et faisant face à un taux de popularité au plus bas dans les sondages, le régime HVM prévoit peut-être d’utiliser les personnels de la Santé publique et ceux de l’Education nationale lors de la Présidentielle, comme ce fut toujours le cas lors des précédentes élections. Des sources bien informées ont aussi fait savoir que les chefs des partis politiques se seraient déjà mis d’accord sur le fait que les ministères de souveraineté, entre autres, les Forces armées, la Justice, l’Intérieur, ainsi que le ministère en charge des Finances et du Budget soient confiés à des personnalités neutres. Cet « Accord » aurait déjà été trouvé depuis le week-end dernier. En quelque sorte, les chefs des mouvances politiques ont déjà trouvé un terrain d’entente en ce qui concerne les clés de répartition, mais pour l’heure, le président de la République tente une manœuvre dilatoire pour repousser la formation du gouvernement. Depuis lundi, il aurait été prévu qu’il contacte les chefs de partis pour recueillir leurs propositions de listes de ministrables. Chose que Hery Rajaonarimampianina n’a pas fait, du moins jusqu’à hier soir. Et ce, malgré la pression internationale. Pourtant, selon nos sources, le Chef de l’Etat va quitter le pays demain pour un voyage officiel au Canada. Un voyage qui devrait durer une semaine. Il convient pourtant de rappeler qu’une menace de déchéance plane toujours sur Hery Rajaonarimampianina en cas de non- respect du deadline prévu dans la décision n°18-HCC/D3 de la Haute Cour Constitutionnelle.

Davis R

News Mada36 partages

Semaine du flamenco : Angeles Gabaldon partage son savoir

Effectuant un court séjour au pays, à l’occasion de la Semaine du flamenco, Angeles Gabaldon anime un atelier dans les centres culturels de la capitale et donnera un concert ce week-end.

Angeles Gabaldon, à la tête de sa propre compagnie, a partagé sa passion immuable  pour la danse sur les cinq continents. Et les danseurs locaux ne sont pas en reste. Ce vendredi, l’artiste compte bien fouler les planches de l’IFM, pour présenter sa pièce chorégraphique intitulée «Con corriente». C’est l’un de ses projets  à l’affiche tout au long la Semaine du flamenco, organisée par le Consulat honoraire d’Espagne à Madagascar.

«Con corriente est un voyage à travers l´histoire du flamenco, une promenade au temps passé où cet art, d´abord avec les Cafés Cantantes (lieux de divertissement où se produisaient les flamencos au XIXe siècle), puis avec les théâtres, a commencé à sortir du cercle fermé des fêtes privées pour devenir accessible au grand public et obtenir ainsi la popularité», rapporte un communiqué.

Différents styles et diverses influences nourrissent le flamenco, qui a fait un très long chemin au fil du temps, avant d’obtenir la grande popularité en Espagne et aux quatre coins du globe.

«Ce spectacle, voyage à un temps révolu, rend hommage aux grandes figures de la danse flamenco, à ces danseuses qui, à leur époque, à cheval entre le XIXème et le XXème siècle, ont fait évoluer la danse et ont réussi à faire de l´utilisation de la bata de cola, du mantón, des castagnettes, de l´éventail et autres accessoires, un art véritable», conclut-on.

Joachin Michaël

 

Midi Madagasikara24 partages

Convocation des électeurs : Délai impératif de 90 jours, les élections au mois d’octobre ?

Le nouveau Premier ministre Christian Ntsay doit constituer rapidement son gouvernement pour voir avec la Ceni le calendrier électoral.

Quatre jours après sa nomination, et une journée après la passation de service entre l’ancien Premier ministre, Olivier Mahafaly Solondrasana, et le nouveau Ntsay Christian, ce dernier devrait constituer son gouvernement dans les meilleurs délais, tel que l’exige la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), dans sa dernière décision en date du 25 mai. L’article 8 de cette décision précise, noir sur blanc, que «le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes ». Hier, nous avons interrogé un des rapporteurs généraux à la Ceni, Fano Rakotondrazaka au téléphone.

Formation du gouvernement. Tout de suite, la question relative à la proposition de la date du 29  août comme la tenue du premier tour de la présidentielle a été posée. « Cette proposition a été une date indicative, propre au contexte de ce moment, c’est-à-dire avant la sortie de la décision de la HCC du 25 mai », a-t-il répondu. En d’autres termes, elle est susceptible (si ce n’est pas déjà le cas) d’être écartée. Si ce n’est pas le 29 août, ce sera pour quand ? « Nous attendons la formation du gouvernement et nous allons proposer un calendrier électoral qui sera validé ou rejeté par ledit gouvernement », a-t-il précisé.

Mois d’octobre. Par ailleurs, et sur ce point, il est plus que loisible de considérer la convocation des électeurs qui, selon l’article 51 de la loi n°2018-008 relative au régime général des élections et référendums, est de « quatre-vingt-dix (90) jours au moins avant la date du scrutin par décret pris en Conseil de Gouvernement, après consultation du projet de calendrier électoral présenté par la Commission Electorale Nationale Indépendante pour tout mandat qui arrive à son terme ». D’après Imbiki Herilaza, juriste constitutionnaliste, « ce délai est un délai impératif que l’on ne peut pas écourter ». Ce qui fait que non seulement la date du 29 août ne peut pas être retenue, mais aussi et surtout, les élections auront lieu vers le mois d’octobre.

Un processus. Tout attend, donc, la mise en place effective du gouvernement. La Ceni propose le calendrier électoral, puis le présente au gouvernement car elle n’a pas le pouvoir de l’arrêter, de le fixer. Le gouvernement va, donc, examiner la proposition de calendrier et sortira le décret de convocation des électeurs, une fois les dates arrêtées. C’est seulement après la convocation des électeurs que sort – en vertu d’une décision de la HCC – la liste définitive des candidats éligibles. Si toutes ces formalités seront respectées à la loupe, avec l’autre condition sine qua non de la révision des lois électorales et aussi, en considérant les réserves de la juridiction de Céans – entre autres – « des possibilités techniques, matérielles et financières rassurant des élections libres, honnêtes et transparentes », il n’y aura plus aucune raison de ne pas organiser des élections.

Aina Bovel

News Mada12 partages

Tourisme local : à la découverte de la réserve spéciale d’Analamanga

Ambohitantely, située  à 140 km au nord-ouest de la capitale, dans le district d’Ankazobe, reste la dernière forêt dense dans l’Analamanga. C’est une réserve spéciale qui joue aujourd’hui un grand rôle, celui de la conservation.

L’Office régional du tourisme d’Analamanga (Ortana) prévoit une randonnée pédestre, ce samedi 9 juin, afin de découvrir l’un des rares vestiges de forêts naturelles de l’Analamanga. S’étendant sur une superficie de 5.600 hectares et dont 1 300 ha représentent les vestiges des forêts naturelles, la réserve spéciale d’Ambohitantely recèle des richesses faunistiques et floristiques de la région. Sa singularité repose sur la présence d’un peuplement de palmier endémique de la partie centrale de l’île : le Dyspis decipiens.

Cette aire protégée abrite en somme trois espèces de lémuriens, 17 espèces de reptiles et 50 espèces d’oiseaux, avec un degré de diversité et d’endémisme important. Les scientifiques ont recensé, parmi toute cette faune, deux espèces que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde. La réserve possède également un réseau hydrographique dense, elle détient la fonction de réservoir d’eau alimentant les affluents des fleuves d’Ikopa et de Betsiboka.

Un site touristique et de recherche

La réserve spéciale d’Ambohitantely est à la fois un site de recherches pour les scientifiques et les étudiants et un site touristique pouvant accueillir aussi des classes vertes. Elle enregistre plus de 500 visiteurs par an qui sont essentiellement des nationaux et des élèves issus des établissements scolaires. En fait, cette réserve dispose de plusieurs circuits permettant d’admirer toute sa splendeur.

Dans la foulée, la gestion avec la collaboration de la population locale priorise la conservation pour prévenir l’extinction des espèces. Dans cette région où les feux de brousse sont intenses chaque année, on a installé des pare-feux, des missions de contrôle, des marquages de la réserve sans oublier la production de pépinières à partir de graines forestières.

Des habitants s’engagent dans cette conservation et en contrepartie, ils jouissent de certains projets sociaux tels que la construction d’école ou de dispensaire villageois ainsi que la réhabilitation de routes.

Arh.

 

Midi Madagasikara10 partages

Développement énergétique : Madagascar face aux enjeux de la valorisation de l’énergie verte

Le forum des énergies durables a réuni plus de 250 participants issus de divers horizons.

L’intégration des énergies renouvelables dans les systèmes électriques est de plus en plus incontournable pour les pays fortement dépendants des énergies fossiles comme les îles du sud-ouest de l’Océan Indien. Par le coût écologique et économique des combustibles fossiles, ces pays se doivent d’accélérer la transition énergétique et de miser davantage sur les énergies durables. Non sans mal.

Particulièrement dépendantes des combustibles fossiles, notamment le pétrole et le charbon, les îles du sud-ouest de l’Océan Indien où 80% de l’énergie produite proviennent de sources aussi polluantes qu’onéreuses, ont des économies énergétiques différentes d’un pays à l’autre, avec un point commun : un coût financier et écologique qui plombe l’économie. Face à cette dépendance énergétique, les énergies renouvelables représentent une option sérieuse, dans la mesure où la région dispose d’un fort potentiel dans ce domaine. Le forum régional des énergies durables de l’Océan Indien qui s’est tenu la semaine dernière, du 28 au 30 mai, à Maurice, était une occasion d’aborder la question des énergies renouvelables dans la région. Organisée par la Commission de l’Océan Indien (COI) à travers son programme ENERGIES et auquel les pays membres de la COI dont Madagascar ont répondu présents, cette rencontre, au-delà de l’état des lieux, visait à renforcer l’engagement des autorités publiques, des professionnels de l’énergie issus du secteur privé, et des centres de recherches en charge des questions énergétiques. Les échanges sur la gouvernance du secteur énergie, l’intégration des énergies renouvelables dans les systèmes électriques, et l’efficacité énergétique dans l’industrie et le secteur du bâtiment, ont permis de mieux cerner les avancées. Mais l’objectif était surtout de créer un réseau de partenaires régionaux afin de booster le développement énergétique de la région. Objectif en grande partie atteint avec, entre autres, la création de l’association des régulateurs de l’énergie dans les pays de l’Océan Indien.

Madagascar roule pour l’hydraulique

Si les îles voisines, en matière de transition énergétique, sont beaucoup plus engagées dans des projets de diverses envergures en matière de solaire, d’éolienne, de biomasse, de géothermie ou encore d’énergie marine, Madagascar privilégie davantage l’hydroélectricité en raison de son potentiel important dans ce domaine : les cours d’eau exploitables dans le pays affichent un potentiel de près de 7,8 gigawatts. De quoi couvrir l’ensemble des besoins de Madagascar, voire au-delà. Cependant, afin de préserver ce potentiel, la Grande Ile devra faire de la lutte contre le changement climatique une priorité.

Hybridation. Pour l’instant, avec la réalisation en cours de quatre projets de barrage à Volobe, Ranomafana, Antetezambato et à Sahofika, la Grande Ile espère augmenter de manière significative – jusqu’à dépasser le millier de mégawatts – ses futures productions énergétiques d’origine hydraulique. En attendant que les infrastructures soient opérationnelles, le pays opte pour l’hybridation avec le solaire. La démarche concerne, à ce jour, 45 sites dont la mise en service est attendue avant la fin de l’année, d’après les déclarations du directeur général de la société nationale d’eau et d’électricité, la JIRAMA.

Les principales sources d’énergies renouvelables

A Madagascar, le recours au solaire est… courant dans l’électrification rurale.

Le solaire

Il y a deux types d’exploitation de l’énergie solaire :

Les centrales thermiques utilisant des miroirs et des paraboles pour concentrer l’énergie solaire à l’extrême, créant de la vapeur d’eau capable d’actionner des turbines générant de l’électricité ;Les centrales photovoltaïques constituées d’un réseau de panneaux photovoltaïques permettant de transformer directement l’énergie solaire en courant électrique. Les modules photovoltaïques peuvent être raccordés ou non au réseau de distribution électrique.

Le solaire, utilisé directement pour produire de l’eau chaude sanitaire pour des usages individuels ou professionnels – tels les hôtels – permet de réaliser d’importantes économies d’énergie conventionnelle. A Madagascar, le solaire est une alternative de production décentralisée d’énergie, essentiellement utilisé en matière d’électrification rurale.

L’éolienne a le vent en poupe dans d’autres pays d’Afrique, mais n’est pas suffisamment profitable pour Madagascar d’après certains spécialistes.

L’éolienne

L’énergie éolienne est produite par la force motrice du vent. Exempte d’émissions à gaz à effet de serre, elle permet de fabriquer de l’électricité en faisant tourner les pales des éoliennes. Si la source de base de l’énergie est gratuite – comme pour le solaire – les dispositifs de production et de stockage de l’énergie nécessitent des investissements conséquents. A Madagascar, des fermes éoliennes commencent à voir le jour.

La biomasse et le biogaz

Les matières organiques tels les végétaux, déchets agricoles, ou ordures ménagères constituent une source d’énergie renouvelable, soit à partir de la combustion, soit de la fermentation. Pour le premier procédé, la chaleur dégagée par la combustion permet d’actionner des turbines et produire de l’électricité. Pour la fermentation, les matières organiques dégagent du biogaz, lequel alimente une turbine qui génère de l’électricité.

L’hydraulique, c’est un potentiel malgache de 7,8 gigawatts, encore peu exploité.

L’énergie hydraulique

Source d’énergie la plus utilisée au monde, l’énergie hydraulique résulte de la force obtenue par le débit des cours d’eau, ou des chutes d’eau, faisant tourner des turbines qui produisent de l’électricité. Il existe deux types d’installations : les barrages et les centrales au fil de l’eau. Par ses nombreux cours d’eau qui irriguent le pays, Madagascar dispose d’un fort potentiel en énergie hydraulique.

 

L’énergie marine

Il s’agit d’une énergie produite par les mers et les océans à partir des courants marins, du cycle des marées et des vagues. Encore inexistant à Madagascar, le procédé de production d’énergie marine nécessite un dispositif important et l’utilisation de technologies de pointe.

Régulation de l’énergie

Vers des pratiques communes dans l’espace COI

L’Association des régulateurs de l’énergie des pays membres de la COI a été créée dans le cadre de ce forum régional des énergies durables. Appelée à se focaliser sur les besoins et enjeux insulaires en matière de transition énergétique, avec un volet important de développement des énergies renouvelables, cette association compte parmi ses membres l’Office de Régulation de l’Electricité (ORE) de Madagascar. La démarche de création de cette association est bénéfique pour la Grande Ile, assure cet office malgache dans la mesure où le pays veut enclencher la vitesse supérieure en matière de transition énergétique. Cette association est une structure d’échanges de bonnes pratiques entre les régulateurs de chaque pays membre. Il est envisageable, dans un second temps, d’adopter un modèle de régulation commun aux pays membres.

Le programme COI-ENERGIES en bref

Financement : 15 millions d’euros

Bailleur : Union européenne

Pays bénéficiaires : Madagascar, Maurice, Seychelles, Union des Comores.

Durée de mise en œuvre : 2014-2019

 

Acteurs :

Les institutions nationales des Etats membres de la COI (Union des Comores, Madagascar, Seychelles, Maurice, France-Réunion)

Les partenaires techniques et financiers

La société civile et le secteur privé

Objectif principal : contribuer au développement durable des Etats bénéficiaires en améliorant leur accès à des sources modernes, fiables, diversifiées, durables et renouvelables d’énergie saine et à prix abordables.Objectifs spécifiques : faciliter l’accès au développement, à l’investissement et à la gestion durable des énergies renouvelables ; augmenter l’efficacité énergétique des différents secteurs.Dossier réalisé par Hanitra RAMAHATRA
Madagate9 partages

Christian Ntsay. Noraisiny ireo Depiote ho an’ny Fanovana nanolotra azy ho Praiministra

Jeannot Ramambazafy - Hajaniaina Randriamananarivoarivelona

News Mada6 partages

Lalana Tsarasaotra-Ivato : izay vao hita ny vola avy amin’ny Sinoa

Araka ny tatitra hita tao anatin’ny filankevitry ny minisitra ny 30 mey farany teo, vita sonia ny 18 mey teo ny fifanarahana eo amin’ny fanjakana malagasy sy ny banky sinoa Export-Import Exim Bank. Voarakitr’ity fifanarahana ity ny fampindramam-bola hanatanterahana ny fanarenana ny lalana Ivato-Tsarasaotra sy ny eny amin’ny Boulevard de l’Europe mankeny amin’ny Tanànan’ny Frankofonia Andohatapenaka.

Tsy fantatra sady tsy nampahafantarina ny tentimbidin’ny vola notrosain’ny fitondrana amin’ity banky ity. Tsy misy antsipiriany koa ny hanatanterahana azy, ny fotoana hanombohana sy ny faharetan’ny asa, ny orinasa (azo antoka fa tsy maintsy orinasa sinoa).

Tsy vita tanteraka ireo lalana ireo, fa nentina nanenjehana ny fivoriamben’ny Frankofonia fotsiny. Misokatra ny lalana eny amin’ny Boulevard de l’Europe mankeny amin’ny Tanànan’ny Frankofonia, mivoaka eny amin’ny vahilava. Nakatona ary tsy azo ampiasaina kosa ny etsy Tsarasaotra-Ivato, nolazaina fa tokony ho efa notohizana namboarina ny volana oktobra 2017. Ankehitriny, potika sahady ity lalana ity na tsy nampiasaina akory aza.

Randria

News Mada6 partages

Depiote ho an’ny fanovana : «tsy ilaina minisitra HVM efa teo»

Miainga amin’ny voka-pifidianana navoakan’ny CES ny fandrafetana ny governemanta. Depiote 49 Mapar, 21 Tim, 14 MMM… Tsy misy HVM izany. Tompon’andraikitra amin’ny fanendrena ny ho minisitra ny Praiminisitra Ntsay Christian. Tsy avy any Anosikely na Iavoloha izany fa miainga eny Mahazoarivo. Tsy mila miverina intsony ny minisitra HVM efa teo”,  hoy ny depiote ho an’ny fanovana tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, omaly. Nohitsin’izy ireo  koa fa tsy marina ny filazana ho voafitaka na nivadika ireo depiote 73.  “Nisy ny tsy fitovian-kevitra, saingy efa niravona izany. Mbola mitambatra tanteraka ny depiote ho an’ny fanovana ary mbola vonona hatrany. Misy ny mandrabiraby anareo mpitolona hamotehana ity tolona eto amin’ny kianjan’ny 13 mey ity”, hoy ihany izy ireo.

Synèse  R.

News Mada6 partages

Malagasy gospel : retour au bercail

La  Malagasy Gospel est de retour au pays, après un mois de mai, riche en échanges interculturels dans 14 villes d’Espagne.

Composée de 25 choristes, la formation, par le biais d’une bonne quinzaine de concerts, a émerveillé et ému par ses sublimes voix le public espagnol. Ce fut également une opportunité pour ces jeunes artistes d’effectuer une rencontre constructive avec des chorales, comme Alegria de Madrid, Divisi de Valence, Batucada (percussion) A Toda Vela, ou Gospel Molotov de Granade.

Joachin Michaël

News Mada5 partages

Composition du gouvernement de consensus . le chef de l’Etat temporise

La nomination des nouveaux membres du gouvernement attire maintenant toute l’attention. Sauf qu’au niveau de la présidence, il semble que rien ne presse, malgré que le chef de l’Etat reste toujours sous le coup d’une déchéance en cas de non concrétisation de la décision de la HCC.

Alors que la composition du futur gouvernement fait l’objet d’une attente particulière, après la nomination du Premier ministre, le chef de l’Etat tente encore de temporiser vu le délai imposé par la Haute cour constitutionnelle.

En effet, selon des sources concordantes,  Hery Rajaonarimampianina envisage de faire un déplacement au Canada en cette fin de semaine.  Alors que la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) stipule que la mise en place d’un nouveau gouvernement devrait intervenir sept (7) jours pour compter de la nomination du Premier ministre.

«Le président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre, dans un délai de sept (7) jours pour compter de la nomination du Premier ministre, (…)»,  précise l’article 6 de la décision de la HCC. Ce qui signifie que les nouveaux membres du gouvernement Ntsay devraient être nommés  au plus tard en début de la semaine prochaine.

En dépit de cette échéance, paraît-il que le Chef de l’Etat aurait l’intention d’effectuer ce déplacement à l’extérieur. Pourtant, toujours selon notre source, les clés de répartition auraient été déjà bouclées en début de semaine par les forces politiques présentes, à l’Assemblée nationale.

«Les chefs de parti à la Chambre basse attendent juste un appel du président pour une consultation. Sauf que jusqu’ici (hier), il ne l’a pas encore fait», explique notre interlocuteur.

Le HVM risque gros

A ce titre, le Chef de l’Etat, déjà en mal de popularité, joue encore gros. Il est toujours sous le coup d’une déchéance en dépit de la constations de l’absence de la Haute cour de justice (HCJ). D’ailleurs, les juges constitutionnels ne se sont pas encore  prononcés sur ce point.

En réalité, la mise en place d’un gouvernement consensuel est une bouffée d’oxygène pour le Chef de l’Etat. Il ne devrait donc pas rater le coche, en suivant au pied de la lettre la décision de la HCC et de sortir par la grande porte.

Ravalo à Londres !

Pire encore, selon toujours notre source, l’ancien Chef de l’Etat Marc Ravalomanana se serait lui aussi envolé pour Londres pour des raisons qui échappent aux observateurs alors que la situation est encore confuse dans  le pays.

Autant croire que l’intérêt supérieur de la nation et du peuple malgache ne semble pas être leur priorité, contrairement à leur déplacement à l’extérieur dont l’objet ne concerne nullement le  citoyen lambda.

Rakoto

News Mada5 partages

Obsèques émouvantes de Rojo Nantenaina : adieu «méssié»

Un silence lourd régnait à la sortie du cercueil de Rojo Nantenaina  de sa maison d’enfance à Vinaninkarena (Antsirabe), hier, vers 7h 30. Le froid glacial de la Ville d’Eaux, en cette saison hivernale, n’a pas empêché les voisins, amis, anciens camarades de classe et professeurs de l’Ecole supérieure spécialisée de Vakinankaratra, ainsi que des journalistes et ses collègues de travail au sein de Les Nouvelles, de rendre un dernier hommage à ce jeune journaliste, fauché subitement par la mort à l’âge de 27 ans, lundi dernier, dans la capitale.

C’est avec le cœur gros et beaucoup d’émotion que tout le monde a accompagné par la suite le cortège funèbre à la FLM Vinaninkarena. Le glas a sonné et retenti même aux alentours. Encore plus de monde tenait à le saluer pour une dernière fois à l’église et de faire communion avec ses parents, sa femme, Hantsa Rakotomanana, journaliste de la TVM, et son petit garçon âgé de 6 ans, Tsiaro Joan Andriatsarahoby.

Tianat Andriamampandry a prononcé l’homélie suivant l’extrait du livre de l’Apocalypse 14.13, “… Sambatra ny maty, dia izay maty ao amin’ny Tompo hatramin’izao, eny, hoy ny Fanahy, fa hitsahatra amin’izay nisasarany izy…” (Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs oeuvres les suivent). En s’adressant particulièrement à la famille, le pasteur a prêché  la miséricorde infinie de Dieu, la paix et le repos éternel par le biais de la mort. C’était une cérémonie religieuse chargée de vive émotion.

Lorsque le cercueil de Rojo N, porté par ses amis et proches se dirigeait vers la sortie de l’église, les émotions étaient insoutenables dans un silence de cathédrale. Le «Méssié», comme ses collègues de Les Nouvelles adoraient l’appeler, est parti trop vite, laissant dans le cœur de chacun de mémorables et indélébiles souvenirs. Son corps a été inhumé dans le caveau familial à Ambohiperivaona,  Ilaka Centre, hier. Adieu «Méssié».

La Rédaction

Midi Madagasikara5 partages

Les travailleurs de l’ombre : Mamisoa Razafindrakoto, la force tranquille

Notre rubrique hebdomadaire « Les travailleurs de l’ombre », a enfin trouvé son vrai profil avec Mamisoa Razafindrakoto, l’emblématique capitaine des Scorpions qui a toujours préféré se mettre en retrait. Non par timidité, mais bien parce qu’il a choisi de montrer son talent sur le terrain plutôt que de se mettre sous les feux des projecteurs.

Mais malgré cette modestie, il est resté une star à part entière même en Afrique du Sud où il est l’assistant entraîneur des Barea. A plusieurs reprises lors de l’arrivée au « Old Peter Mokaba stadium », certains cadres des Bafana Bafana ne manquent pas de le féliciter d’être avec l’équipe nationale malgache. Un très bon choix, estiment-ils avec un sourire franchement admirateur.Mais un choix qu’il est allé renforcer quand il a choisi de chercher la licence B de la CAF et ce après avoir entraîné plusieurs clubs notamment une certaine Prescoi qui est restée invaincue en ligue 2 tananarivienne. Mais Mamisoa Razafindrakoto était déjà aux commandes d’autres équipes comme Galactic, Saint- Michel et les Barea où il fut en même temps joueur et entraîneur aux côtés de Franck Rajaonarisamba lors du « Cosafa cup » de 2009.Une suite logique d’une carrière exceptionnelle à qui il a suffi d’une année pour convaincre le staff du onze malgache, le Club M pour devenir ensuite l’inamovible capitaine des Scorpions vers la fin des années 90.Après une année au Spider, un modeste club d’Antsirabe dans cette ville où il est né en 1974, Mamisoa Razafindrakoto passa dans le camp de la JIRAMA où il fut appelé en équipe nationale.Aujourd’hui et selon les techniciens tels Nicolas Dupuis, il est tout indiqué pour prendre en main la sélection U23 engagée aux éliminatoires des Jeux Olympiques. Tout simplement parce que de part son statut de capitaine de l’équipe nationale, il jouit d’une autorité certaine avec les jeunes dont la majorité font partie de ses fans. D’ailleurs et sans vouloir minimiser l’apport de Franklin Andriamanarivo ou de Nicolas Dupuis, le travail de couloir qu’il fait en prenant individuellement chaque joueur des Barea qui disputent actuellement le Cosafa Cup, est pour beaucoup dans cette belle prestation des Malgaches à Polokwane en Afrique du Sud.Le fait qu’il vient du Vakinankaratra, un  » mpitsokovy » de pure souche, rajoute au charme de cet homme dont les qualités de meneur d’hommes ne se démentent pas. Sacré Mam’s, l’affectueux surnom que lui donnent Tsito, Tsiry et Théodin, les futurs membres des Barea U23.

Clément RABARY

News Mada4 partages

Foot-COSAFA cup : la Zambie sort Madagascar en demi-finales

La finale du Cosafa Cup 2018 se jouera sans les Barea de Madagascar. Battue par les Chipolopolo Zambiens, hier, lors de la première demi-finale, l’équipe nationale malgache se contentera de la petite finale.

Une victoire étriquée mais suffisante ! Les Zambiens ont marqué l’unique but de la rencontre, dès la 39e minute de jeu, par le biais de leur numéro 5, Lazarous Kambole. Pourtant, tout allait si bien pour le camp malgache lors de cette première période. Omniprésents dans le camp adverse, les malgaches ont échoué dans leurs tentatives. Les attaquants ont manqué de réussite devant le but de  Toaster Nsabata.

Face à ces offensives ratées par les Malgaches, les Zambiens ont passé à l’offensive avec un jeu moins reluisant mais plein d’opportunisme. La preuve, ce but marqué lors de l’une des rares occasions zambiennes durant la première période.

Bien décidés à rattraper leur retard, les Barea de Madagascar ont donné le tempo à l’entame de la deuxième période. Une minute après le coup d’envoi, l’équipe malgache a manqué de peu l’égalisation. Le ballon a touché le poteau zambien avant de sortir.

Mais au fur et à mesure que le match avançait, les joueurs malgaches ont perdu peu à peu leur dynamisme, obligeant le coach à opérer des changements. Ainsi, à la 59e minute, Baggio a cédé sa place à Lolody. Deux minutes après, Marcios a laissé sa place à Toky.

Malgré tout, ces changements opérés successivement n’ont rien apporté de concluant. Le score est resté inchangé. Pourtant, les Barea devaient marquer, ce qui a amené le coach à charger sa dernière cartouche en faisant entrer Lalaina en suppléant Mikka à la 76e minute.

Coup fatal

Le sort était jeté à trois minutes de la fin du temps réglementaire lorsque l’arbitre a sorti le carton rouge contre Rojo. Une sortie qui a annihilé définitivement la chance de Madagascar de jouer à armes égales avec les Chipolopolo. Pour la deuxième fois, Madagascar s’est fait éliminer par la Zambie dans cette compétition, après 2008 lors de la petite finale. Néanmoins, une médaille est encore possible, celle de bronze pour les Barea.

Naisa

 

Midi Madagasikara4 partages

Ihosy : Deux « dahalo » abattus lors d‘un accrochage avec des gendarmes

On dirait que les « dahalo » ou bandits de grand chemin n’ont plus peur de se mesurer aux forces de l’ordre. Ce qui s’est passé dans la commune rurale de Sakalalina, district d’Ihosy, le 04 juin 2018 en est la preuve. Vers 16 heures, une quarantaine de « dahalo » armés de fusils de chasse a investi le village d’Ambondro dans le « fokontany » d’Ankaditany. Ils sont venus pour attaquer un propriétaire de bovidés appelé Solay. Durant cette attaque, les bandits ont tué Solay tout en dérobant 40 bœufs avant d’évacuer les lieux. Alertés, quatre éléments de la gendarmerie appuyés par le « fokonolona » ainsi que des membres de « kalony » ou comité de vigilance villageoise ont enclenché la poursuite des malfaiteurs. Après quelques heures de marche, les bandits sont rattrapés, et un accrochage éclata dont le bilan fait état de 12 bœufs récupérés et deux « dahalo » neutralisés.

Drone comme priorité. Cette attaque de « dahalo » justifierait la doléance faite par un officier supérieur de l’Armée malgache en poste au bataillon inter-armes (BIA) nouvellement créé à Ihosy en marge de la cérémonie du lancement des projets financés par le Fonds pour la consolidation de la paix tenue à Betroka, mercredi 31 mai. Mise en place spécialement pour lutter contre les « dahalo » dans la région d’Ihorombe et ses environs, les éléments du BIA affirment avoir du mal dans l’accomplissement de leur mission surtout en matière de ratissage. C’est pourquoi, l’officier supérieur a demandé au responsable de ce fonds la dotation d’un appareil de repérage, soit un drone, à son unité.

T.M.

Midi Madagasikara4 partages

Syndicat des Inspecteurs du Travail : Pour un Ministère du Travail séparé de la FOP

Hanitra Razakaboana, présidente du syndicat autonome des inspecteurs du travail.

L’occasion de la formation du nouveau gouvernement a été saisie par le Syndicat autonome des Inspecteurs du Travail (SAIT) de faire quelques revendications. L’une d’entre elles concerne la séparation de l’emploi, du travail et de la formation professionnelle du ministère de la Fonction publique. Comme l’a fait savoir Hanitra Razakaboana, présidente du SAIT : « La fonction publique est un composant du travail et de l’emploi. Elle ne doit en aucun cas chapeauter l’emploi et le travail qui sont des sujets larges et complexes». Une remarque qui a été martelée lors d’une conférence de presse organisée à Antsahavola, hier. Le syndicat autonome des inspecteurs du travail de Madagascar attend donc de la part du nouveau Premier ministre, Christian Ntsay « un changement de structure tendant vers une meilleure amélioration du monde du travail et de l’emploi. Le problème de l’emploi et du travail à Madagascar est de l’ordre structurel, car on mélange tout et on fait les choses à l’envers » a noté Hanitra Razakaboana. Cette dernière de renchérir qu’étant fonctionnaire international auprès de l’OIT (Organisation internationale du Travail), « le Premier ministre est le mieux placé et celui qui est apte à pouvoir changer les choses dans ce domaine ». La conférence de presse d’hier a également été l’occasion pour le SAIT de revendiquer le paiement de leurs indemnités. « Nous réclamons le paiement de nos indemnités-– depuis 2016 – qui sont déjà inscrits dans les lois de finances » a lancé Hanitra Razakaboana. « Un paiement qui doit se faire avant le commencement des activités du prochain ministère du Travail » a-t-elle renchéri.

José Belalahy

News Mada3 partages

Tokony efa hitsangana ny governemanta : milalao fotoana indray ny filoha Rajaonarimampianina

 Mitady hirika hampitarazoka ny raharaha sy milalao fotoana.  Efa vita sy nifampiresahana ny fiandohan’ny herinandro  teo,  ny tokony ho isan’ny minisitra handrafitra ny governemantan’ny Praiminisitra Ntsay Christian. Tokony efa hirosoana ny  fanendrena izany ary tafapetraka mialoha ny alatsinainy izao. Tsy mbola mihevitra ny haka  ny hevitry ny lehiben’ny antoko  tokony hanana anjara toerana amin’izany, anefa ny filoham-pirenena, ahafahana mampandeha ny fitantanana  ny firenena. Ho tapitra amin’ny fiandohan’ny  herinandro io  ny fito andro, taorian’ny nanendrena ny praiminisitra araka  ny  fe-potoana voalazan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) tokony handrafetana izany.

Fantatra anefa fa handeha hihazo  ny any Kanada ny filoham-pirenena ny zoma  izao raha  tsy misy ny fiovana. Haharitra herinandro  ny fivahiniany any amin’ity firenena  ity.

Hiafara amin’ny fionganan-dRajaonarimampianina

 Tahaka  izany koa ny filoha  teo aloha, Ravalomanana. Efa lasa nihazo  ny any Londres. Samy tsy eto an-toerana avokoa  izany. Mbola mikendry hihodinkodina indray izany ny fitondrana. Hiandry ny tery vaimanta na tsindry avy amin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena  indray   vao ho taitra ? Ho  sakana ho amin’ny fivoahana amin’ny krizy Rajaonarimampianina ary mety tena hiafara amin’ny fionganany ihany izany. Mandrimandry manana aretina ny filoham-pirenena ary  azo adika tsotra izao ho tsy fanehoana  ny fitiavan-tanindrazana amin’izao  efa  fotoan-tsarotra diavin’ny  firenena  sy ny vahoaka  izao  ny tsy firaharahana izany.

Randria

 

News Mada3 partages

Recensement de la population : l’Instat lève le doute

L’Institut national de la statistique (Instat) a levé le doute hier, sur les craintes des ménages, liées aux questions des biens possédés dans le cadre de la réalisation du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH).

Les critiques fusent sur les réseaux sociaux depuis le début du dénombrement de la population au niveau national. On a pu constater l’hésitation de certains à répondre à des questions relatives à leurs biens, comme «possèdez-vous ou non une poste radio, télé ou encore une machine à laver à la maison ?»

Dans son communiqué, le Sefafi a cité plusieurs facteurs d’incertitude, «A-t-on choisi l’agence de communication selon les critères et les règles appropriées ?». Concernant les agents recrutés, «Leur formation a-t-elle été performante ?».  «Pourquoi ces retards de paiement de leurs indemnisations…?». De plus, 36.000 agents recenseurs seulement ont été recrutés alors que le ministère de tutelle a annoncé la mobilisation de 45.000 personnes.

«Certaines personnes ont eu l’impression que les agents recenseurs font un inventaire de leurs biens. Mais, nous confirmons que ce sont des questionnaires établis au préalable», a annoncé Tovinirina Théodore Razafimiarantsoa, coordonnateur national du recensement à l’Instat, lors d’une conférence donnée à la presse, hier, à Anosy.

«Le recensement ne porte pas seulement sur l’effectif de la population, mais aussi sur sa qualité de vie, le confort dans lequel elle vit. Voilà pourquoi ces domaines font partie du questionnaire, tout comme l’âge de chaque membre du ménage, l’alphabétisation, la santé, le niveau d’instruction, le nombre de salariés….», a-t-il poursuivi.

Les responsables au niveau de l’Instat ont également avancé que les agents recenseurs sont tenus au secret professionnel à propos des informations recueillies. «Une fois toutes les données traitées, les résultats seront ensuite exprimés en pourcentage selon la situation de chaque ménage», a enchaîné un autre responsable au niveau de l’Instat.

50% des données collectées

Selon les chiffres du 4 juin dernier, rapportés par l’équipe de l’Instat, 50% des données sont collectées dans les 31 régions de recensement. Les agents recenseurs ont toutefois des difficultés  à accéder aux zones enclavées dans les régions Sofia et Diana.

«Les agents mettent en moyenne 13 jours pour le dénombrement physique de chaque ménage. Mais, la fourchette méthodologique est respectée jusqu’à présent», a précisé le responsable au niveau de l’Instat.

«Des mesures exceptionnelles seront prises pour diminuer la durée d’exposition au risque. Il se peut que plusieurs agents soient affectés dans les zones où le dénombrement connaît  d’importants retards», martèle l’Instat.

31 192 agents recenseurs, 10 985 chefs d’équipe, 2 704 contrôleurs et 863 superviseurs sont déployés sur terrain pour la réalisation du RGPH. En plus de cela, le personnel d’encadrement est constitué de 33 responsables de régions, 33 assistants régionaux, 33 coaches régionaux et 66 cadres de la  Cellule centrale d’exécution du recensement (CCER). Selon les prévisions, les résultats préliminaires sortiront fin septembre de cette année. Quant au  résultat final du RGPH, ce sera en août 2019.

Riana R.

 

Midi Madagasikara3 partages

Salon de l’Industrie de Madagascar : 130 entreprises attendues pour la 4e édition

Présentation, hier, au Louvre, du Salon de l’Industrie de Madagascar.

La tenue du Salon de l’Industrie de Madagascar coïncide, cette année avec la célébration du 60e anniversaire du Syndicat des Industries de Madagascar.

Crise politique ou non, l’industrie considérée comme le moteur de la croissance économique doit fonctionner. C’est avec cette conviction que le comité d’organisation du Salon de l’Industrie de Madagascar (SIM), a décidé de maintenir cet événement aux dates prévues, du 21 au 24 juin prochain.

Dynamisme

Le Salon de l’Industrie de Madagascar qui se tiendra au Forello Expo, Tanjombato sera une fois de plus l’occasion de démontrer le dynamisme de l’industrie malgache. 130 entreprises sont attendues pour cette 4e édition. « Ce sera de nouveau une occasion d’inciter les gens à consommer les produits de l’industrie locale, qui sont de très bonne qualité » a déclaré, hier, Hassim Amiraly, Président du Comité de célébration du 60e anniversaire du Syndicat des Industries de Madagascar. Faut-il en effet préciser que la quatrième édition du Salon coïncide avec cet anniversaire qui sera, entre autres, célébré au cours d’une soirée de gala qui se tiendra au Carlton, le 22 juin.

Milliers d’emplois

Le savoir-faire malgache sera donc exposé pendant le Salon de l’Industrie de Madagascar. Parmi les 130 participants, on note en effet, la présence d’une soixantaine d’industriels malgaches qui vont démontrer que les « Vita Malagasy » n’ont rien à envier aux produits importés. Sur ce point d’ailleurs, les grandes surfaces comme Jumbo, Supermaki et Shop Liantsoa, qui sont des partenaires du Salon, distribuent avec succès les produits de cette industrie malgache qui mérite d’être soutenue, tout d’abord par les citoyens. « Nous invitons les consommateurs à avoir confiance aux produits malgaches » selon toujours Hassim Amiraly. Une industrie malgache qui joue un rôle considérable pour le développement du pays, ne serait-ce qu’en raison des milliers d’emplois qu’elle génère.

« Job Fair »

Sur ce point, d’ailleurs, le recrutement sera également à l’honneur durant le Salon de l’Industrie de Madagascar. En effet, parallèlement aux expositions se tiendra une autre manifestation dénommée « Job Fair ». Une foire à l’emploi organisée par l’agence « Workshop Idea Center » et qui consiste à sélectionner 3.000 jeunes chercheurs d’emploi qui auront l’occasion de passer des entretiens avec des recruteurs durant le Salon. Par ailleurs, une quinzaine de start-up accompagnée par le Syndicat des Industries de Madagascar sera présentée durant le Salon qui comportera bien évidemment les inévitables conférences-débats qui seront essentiellement consacrées au financement des entreprises. La nouvelle loi sur le développement industriel, récemment adopté par le Parlement sera également au centre des débats.

R.Edmond.

News Mada2 partages

Praiminisitra Ntsay Christian : « laharam-pahamehana ny fifidianana »

 Vita ny famindram-pahefana. Eo am-pandrafetana ny governemantan’ny marimaritra iraisana tarihiny ny Praiminisitra Ntsay Christian. Laharam-pahamehana ny fifidianana.

 « Raha ny laharam-pahamehana, ny fanomanantsika ny fifidianana ao anatin’ny fahalalahana. Mba ho fifidianana madio sy mangarahara. Ny zava-dehibe: mila fomba fitantanana vaovao; mila fiaraha-miasa mety hanatsara bebe kokoa ny fanohizana ny ezaka, indrindra ny fahazoantsika vokatra ao anatin’ny fotoana fohy. »

Anisan’ny voalohan-tenin’ny Praiminisitra Ntsay Christian io, tamin’ny nandraisany  fahefana eny Mahazoarivo, omaly. Mitaky fitoniana ny fitadiavam-bahaolana amin’izao zava-misy izao. Mandeha amin’izany lalana izany ny ezaka ataony. Vonona hifampiresaka amin’ny rehetra izy. Tsy vita izany, raha tsy misy ny fomba fijery mifantoka kokoa amin’ny tombontsoam-pirenena.

« Matoa nandray fanapahan-kevitra amin’izao fandraisana andraikitra izao ny tenako: mba hananantsika fifidianana madio, malalaka, mangarahara », hoy izy. Miankina amin’ny fahitana ny ambaindain’ny rafitra rehetra ao anatin’izay ny datim-pifidianana, mifanaraka amin’ny didy navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) sy ny lalàna.

Governemanta marimaritra iraisana no hajoro

Avy amin’ny HCC ny didy sy ny fanapahana nametraka fa praiminisitry ny marimaritra iraisana. « Lalana iray koa hametrahana ny governemanta izany marimaritra iraisana izany », hoy izy, momba ny fananganana ny governemanta. Antsoiny ny vahoaka malagasy mba hampanjaka ny fifankatiavana, ny fahaizana miara-monina, ny firaisankina.

Nisy ny fanomezan-tanan’ny vahiny

Nisaorany ny filoha Rajaonarimampianina nanendry azy ho praiminisitra. Toy izany koa  ny filohan’ny Tetezamita teo aloha sady filoha mpanorina ny Mapar, Rajoelina Andry, nanolotra azy. Ankasitrahany ireo tomponandraikitra politika rehetra amin’ny fahatsiarovan-tena, mba hahazoana miroso amin’ny fifidianana malalaka, madio, mangarahara.

Nisaorany manokana ireo mpiara-miombon’antoka, nanome ary mbola manome tanana antsika Malagasy. « Mampitraka antsika izany« , hoy izy. Tsy vita izany raha tsy eo ny fifandraisana akaiky, nefa ao anatin’ny fanajana ny maha firenena ny firenentsika.

Fitanisana ny zava-bita, tao anatin’ny roa taona mahery nitondrany, no nataon’ny Praiminisitra teo aloha, i Mahalafy Solonandrasana.

Maro ny nanome voninahitra izany: nisy mpikamban’ny governemanta teo aloha, ny mpitarika antoko politika, ny masoivoho vahiny…

Tena hisy amin’izay ny hoe fanovana?

R. Nd.

News Mada2 partages

Alasora : deux enfants disparus après leur cours

Deux enfants de 15 et 14 ans, Jenny et Francky, ont disparu samedi dernier à Alasora près du service de la Topographie et du domaine. Leur père lance un avis de recherche.

«Je les ai attendus discuter depuis samedi dernier sans pour autant m’inquiéter en pensant qu’il s’agissait d’une simple crise d’adolescence. Je croyais qu’ils ne vont pas tarder à rentrer à la maison», a déclaré Pierre Rasamoelina, le père des deux enfants disparus.  «Pourtant, jusqu’à maintenant, nous n’avons toujours pas reçu de nouvelles d’eux, alors que cela fait quatre jours. Nous sommes très inquiets», a-t-il annoncé. La famille a peur qu’il leur soit arrivé quelque chose de mal.

D’après les explications de Pierre, les deux enfants suivaient des cours de samedi à Anosibe. Il est donc allé les chercher à l’école qui devait finir à 17 heures 30. Mais arrivé là-bas, il a été surpris de  ne pas voir Francky. Jenny quant-à elle a été retrouvée sur place. Questionnée sur son frère, elle a affirmé ne l’avoir pas vu. Jenny est donc allée chercher son petit frère chez leur cousine à Alasora pendant que le père passait des coups de fil. Mais elle a également disparu à son tour, vers 18 heures 30. Les proches craignent donc que leurs enfants aient été séquestrés quelque part.

De son côté, la gendarmerie d’Alasora  affirme ne pas avoir été mise au courant de l’évènement depuis samedi. «Aucun avis de disparation n’a encore été déposé jusqu’à maintenant (ndlr : hier) au niveau du poste avancé d’Alasora», selon les gendarmes.

Le père des deux enfants disparus a signalé les faits à la police des mineurs ce jour. La famille invite les personnes qui auraient des éléments qui permettraient de retrouver Jenny et Francky à la  contacter  aux numéros suivants : 034 08 448 76 – 033 11 312 78 – 032 42 342 43, et promet une récompense.

Ando Tsiresy

 

Midi Madagasikara2 partages

Elevage de Tilapia monosexé : Une filière qui attire de nombreux promoteurs

C’est un élevage en cage respectant les normes.

L’élevage en cage dans les lacs ou les rivières a été recommandé, car on peut y pratiquer un élevage intensif à densité élevée.

La pisciculture, particulièrement l’élevage de Tilapia monosexé, constitue un élevage à cycle court et à forte rentabilité. Raison pour laquelle, c’est une filière qui attire de nombreux promoteurs dans la région Analamanga d’autant plus que le marché de poissons frais y est loin d’être saturé. Mais bon nombre d’entre eux ont rencontré des difficultés ne permettant pas de développer convenablement leurs activités. Une rencontre entre tous les acteurs de la filière piscicole a été ainsi organisée par ANAY Piscicole qui est l’administrateur du compte fb « Gasy Tia Miompy Trondro » en partenariat avec le Centre Milasoa et la direction régionale des Ressources halieutiques et de la Pêche à Analamanga, à l’ »Agence Malagasy de la Pêche et de l’Aquaculture » (AMPA) à Nanisana. Tous les amateurs et les professionnels en élevage piscicole ainsi que les sociétés fournisseurs d’intrants notamment des provendes comme LFL, Agrival, AR Biochem et AMI y ont participé activement. Elevage en cage. « Nous nous engageons à partager nos expériences sur l’élevage de Tilapia monosexé aux autres pisciculteurs dans le dessein de développer cette filière et de fournir par la suite des poissons frais de quantité et de qualité au marché local », a expliqué André Ramilison, le responsable de Centre Milasoa. En fait, « nombreux d’entre eux ont besoin d’aide pour qu’ils puissent bien respecter la conduite d’élevage malgré le fait que certains pisciculteurs aient déjà reçu des formations techniques », a-t-il poursuivi. A titre d’illustration, « l’élevage en cage dans les lacs ou les rivières a été recommandé, car on peut y pratiquer un élevage intensif à densité élevée. Et on n’a pas non plus besoin des appareils comme l’oxymètre pour mesurer la concentration en oxygène ou le pH-mètre servant à mesurer le pH du site d’élevage. En outre, l’élevage en cage est à l’abri, même s’il y a des inondations ou des cyclones. L’assistance sociale de la population riveraine constitue une exigence du ministère de tutelle », a enchaîné ce professionnel dans le domaine de la pisciculture. Par contre, l’utilisation des aérateurs s’avère indispensable pour l’élevage dans un bassin cimenté ou l’élevage en étang surdensité.

Provendes extrudées. Mais le directeur régional des Ressources halieutiques et de la Pêche à Analamanga, Rasoamananjara Hantanirina a soulevé que de nombreux promoteurs se trompent déjà au niveau du choix de leur site d’élevage. « Ils peuvent ainsi consulter nos circonscriptions régionales pour faire une prospection. Nous pouvons également mettre à leur disposition ces appareils de mesure de l’oxygène et du pH de l’eau », a-t-elle déclaré. Parlant de la maîtrise de la variation de la température, le responsable du Centre Milasoa a exposé que c’est un paramètre important pour le développement de l’élevage de Tilapia monosexé. « La température idéale est entre 22°C et 35°C », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, les provendes extrudées ont beaucoup intéressé les pisciculteurs. « Ce sont des aliments équilibrés pour les poissons. Ce qui permettra aussi d’avoir un prix de revient précis. Notre groupe les vend déjà en Afrique comme au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie avec une quantité de 3 000 tonnes d’importation par an. A Madagascar, on est encore en phase de test avec des éleveurs à compter de septembre prochain », a évoqué Pierre Raoelina Andriambololona, directeur des Opérations de Farmshop distribuant les produits de LFL. D’autres pisciculteurs ont également demandé comment on peut acquérir un distributeur automatique de provendes pour faciliter leurs tâches.

Traçabilité. Pour Tantelinirina Tojohery Pascal, un éleveur de poissons à Ankazobe, cette rencontre lui a été bénéfique, car il veut être professionnel dans le secteur, selon ses dires. « Cela me réjouit car il y aura la facilitation d’accès aux équipements nécessaires à l’élevage. L’achat de provendes extrudées me permettant d’exploiter 12 000m² d’étangs constitue mon problème. A part le coup de pouce du ministère de tutelle, j’envisage de nouer un partenariat avec les fournisseurs pour une facilitation d’accès aux provendes», a-t-il témoigné. De son côté, le Centre Milasoa entamera prochainement une activité de recherche en utilisant des produits locaux naturels pour le monosexage pour éviter l’importation. En bref, « cette filière est bien rentable si l’on respecte bien la conduite d’élevage. Dans trois ou cinq ans, les investissements seront amortis. Notre objectif est de mettre en place tous les maillons de la chaîne de la filière allant des producteurs d’alevins, des fournisseurs de pré-grossissement jusqu’aux opérateurs de grossissement de poissons afin d’assurer la traçabilité de ces produits halieutiques sur le marché », a conclu Mamy Ramalanjaona, le gérant propriétaire de ANAY Piscicole.

Navalona R.

News Mada1 partages

Kitra – «Cosafa cup 2018» : resin’ny Chipolopolo ny Barea

Nifarana, teo amin’ny manasa-dalana, ny dian’ny Barea de Madagascar, ho an’ny fiadiana ny «Cosafa cup 2018», taranja baolina kitra. Fihaonana, notanterahina, omaly alarobia tao amin’ny kianja Peter Mokaba Stadium. Nosakanan’ny Chipolopolo, avy any Zambia, ny lalan’ny Barea ary noravan’izy ireo ny nofinofy hiatrehana ny famaranana.

Resin’ny Zambianina, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0 ny ekipam-pirenena malagasy. Baolina tokana nampidirin’i Kambole, teo amin’ny minitra faha-39. Tsy fitandreman’ny vodilaharana Malagasy tamin’ny fakana ny mpifanandrina aminy no nohararaotin’ny Zambianina nandefa an’i Kambole, nanana fotoana tsara nandakana ny  baolina tany anaty tsatoby malagasy. Raha ny fizotrany ny lalao, nifandanja na nanantombo teo amin’ny fanafihana aza ry zareo Zambianina.

Anisan’ny tombony  ho an’ny Zambianina ny teo afovoan’ny kianja. Nanjakan-dry zareo tanteraka mantsy izany ary nahafahany nandamina tsara ny lalaony. Saika niainga tamin’ny sisiny havian’ny kianja hatrany ny baolina nataon’izy ireo.

Nanova paikady i Francklin, mpanazatra, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa.

 Nampiana ny irakiraka

Nohatevenina ny teo afovoan’ny kianja izay niarahan’i Dax sy i Mika. Voakorontana tanteraka ny Zambianina, tamin’izany. Tonga aloha hatrany ny vodilaharana malagasy notarihin’i Johnny sy i Ando ary i Toby, raha vao misy baolina niadiana ka tsy tafavoaka mihitsy ny Zambianina.

Nanomboka teo amin’ny minitra faha-70, tsy nanao fanafihana firy intsony ny Zambianina fa efa nanamafy ny fiarovantena. Nateti-piavy rahateo  ny valim-panafihana nataon’ny Barea, saingy ratsy ny famaranana. Matetika, tratry ny fikoropahana ireo lohalaharana malagasy ka votsotra hatrany ny baolina, rehefa tonga ao anaty faritra tsy azo ivalozana.

Na izany aza, anisan’ny nisongadina i Leda, mpiandry tsatoby malagasy, teo amin’ny fanakanana ny dakan’ireo Z²ambianina na teo amin’ny fizaram-potoana voalohany na ho an’ny fizaram-potoana faharoa.

Nilalao 10 ny Barea de Madagascar, teo amin’ny minitra faha-88, rehefa nahazo karatra fanindroany i Rojo.

Tsy mbola afa-bela  tamin’ny Zambianina izany ny Barea de Madagascar, teo amin’ity fiadiana ny “Cosafa cup”, ity. Hiady ny medaly alimo izany sisa ny Malagasy.

Tompondaka

News Mada1 partages

Ambatovy : des radios pour la CIRGN et le commissariat central de Toamasina

Ambatovy a offert 79 postes de radio communication (dont 57 portatifs et 22 fixes), ainsi que des accessoires et des coûts d’installation d’une valeur de 200 millions d’ariary, à la Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) et au commissariat central de Toamasina, le mois dernier. Une donation faisant suite aux projets nés de la structure de dialogue Ambatovy – Région Atsinanana (SDRA), un partenariat public-privé au niveau régional.

Ces postes radio couvrent entièrement les districts de Toamasina I et partiellement Toamasina II, de la barrière de la gendarmerie sur la RN5 jusqu’à Antsarimasina, à l’entrée de la ville de Toamasina, sur la RN2.

Il s’agit d’une contribution volontaire d’Ambatovy qui a comme objectif de renforcer les capacités opérationnelles de la gendarmerie nationale et la police nationale de Toamasina. Pour sa part, l’Etat a accordé une exonération de taxes de ces matériels à titre de contribution. La finalité étant ainsi de contribuer à la lutte contre l’insécurité dans la ville du Grand port et ses environs.

Du matériel informatique à la préfecture d’Ambatondrazaka

Par ailleurs, pour améliorer la qualité du service public proposé aux citoyens, la compagnie Ambatovy a doté la préfecture d’Ambatondrazaka d’un matériel informatique (ordinateur, imprimantes A3), dans le cadre de la Convention de collaboration entre Ambatovy, la préfecture d’Ambatondrazaka et la région Alaotra Mangoro.

A noter que plusieurs projets figurent dans ladite convention tripartie, dont le renforcement de capacités des collectivités. A titre de rappel, l’installation de panneaux de signalisation routière dans la ville d’Ambatondrazaka, financée par Ambatovy, fait partie des projets nés de cette structure de dialogue.

Arh.

 

Midi Madagasikara1 partages

Salon Energy Expo : Promotion des énergies renouvelables

« Premium Publicix » a organisé le salon « Energy Expo » du 31 mai au 02 juin dernier dans l’enceinte d’Akoor Digue. « Notre objectif est de promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables », a expliqué Nirianja Ralison, l’organisateur de cet événement. Des distributeurs de matériels et équipements en énergies renouvelables ainsi que des organismes œuvrant dans ce domaine y ont participé. « C’est également une plateforme de rencontres entre les consommateurs directs et ces fournisseurs », a-t-il souligné. On y a trouvé entre autres, des plaques solaires qui sont très prisées pour l’éclairage et l’alimentation des postes téléviseurs des ménages ainsi que des chauffe-eau et des réfrigérateurs fonctionnant à l’énergie solaire. Il y a eu également des cuiseurs solaires et des pompes solaires.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Mission médicale chinoise : 165 opérations de cataracte réalisées depuis le 31 mai

La délégation de la mission médicale chinoise, avec SEMme Yang Xiaorong, Ambassadeur de la République populaire de Chine et la représentante de l’OMS Mme Charlotte Ndiaye.

Dans le cadre de l’opération- « Brightness action » qui consiste en une opération gratuite de la cataracte- la délégation de la mission médicale chinoise a déjà réussi à opérer 165 patients. L’objectif est d’atteindre le quota de 200 opérations, d’ici la fin de la mission, le 10 juin.

Tel que c’est parti, cet objectif risque d’être dépassé ; et c’est tant mieux, pour tous ces patients qui n’ont pas forcément les moyens. Comme l’a dit SEMme Yang Xiaorang : « Nous sommes heureux que cette délégation de la mission médicale chinoise ait pu aider plus de 165 personnes à recouvrir la vue- issus de milieu modeste pour la plupart- et ce, en à peine une semaine. D’ici la fin de la semaine, le nombre de patients opéré est appelé à augmenter. D’autant plus que la coopération entre les médecins chinois et malgaches, ainsi qu’entre le gouvernement malgache et chinois s’est avérée fructueuse dans le domaine de la santé publique, dont la situation reste encore précaire dans la grande île. »

250 000 dollars. Toujours dans le cadre de cette « Brightness action », le gouvernement chinois a remis au Service d’Ophtalmologie du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHUJRA) des matériels modernes d’une valeur de 250.000 dollars. Un don auquel, le chef de service, a bien évidemment, réagi favorablement : « Nous nous réjouissons du passage de cette mission, pour deux raisons. D’une part, elle permet durant une dizaine de jours, les échanges fructueux et le renforcement de capacités entre les médecins chinois et les médecins malgaches. D’autre part, plus de 200 opérations sont prévues durant cette mission, ce qui représente un soulagement pour de nombreuses personnes atteintes de cataracte, au regard du coût onéreux de cette opération. » En effet, le coût normal d’une opération de la cataracte s’élève à 200.000 Ar en moyenne, alors que nombre de travailleurs malgaches touchent à peine le Smic par mois.

Rappel. Notons, à titre de rappel, que cette opération cadre dans la mise en œuvre du partenariat entre le gouvernement chinois- plus précisément la Commission nationale de la Santé de la République populaire de Chine- et le Ministère de la Santé publique (MSP), par l’entremise de l’Ambassade de la République populaire de Chine. Ayant ignoré (pour la plupart) qu’il fallait s’inscrire en amont, les patients se sont bousculés pour pouvoir être pris en charge. Heureusement, que la collaboration entre les médecins malgaches et chinois était si fructueuse que plus de 200 patients seront probablement opérés d’ici la fin de la mission.

OMS. La représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Charlotte Ndiaye, a également honoré de sa présence, la cérémonie de remise de don d’hier, en tant qu’invité d’honneur. Elle a pu ainsi échanger avec le chef de la mission médicale chinoise et SEMme l’Ambassadeur de la République populaire de Chine. Ce qui s’avère très positif, étant donné que la République populaire de Chine a toujours soutenu le renforcement du système de santé publique malgache. Elle a déclaré, à la volée, pour l’occasion : « Que ce don tombe vraiment à point nommé, étant donné que la cataracte est la première cause de cécité dans la grande île, et quand les hopitaux sont bien équipés et le personnel bien formé, le résultat ne peut être que positif. »

Liste. Quelques membres de l’équipe de la mission « Brightness action » :

 – Chen Shengju, Ophtalmologue – Zhang Wenfang, Ophtalmologue – Qi Linyu, Assistant ophtalmologue – Mme Xia Xin, infirmière – Mme Bao Yongzhen, Chirurgienne en chef – Yuan Li, Ophtalmologue

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Industrialisation : Un baromètre pour évaluer les impacts de la LDI

Atelier d’élaboration du baromètre de l’industrialisation de Madagascar, les 4 et 5 juin au Colbert Antaninarenina.

L’industrialisation commence enfin pour Madagascar. Un atelier s’est tenu cette semaine au Colbert Antaninarenina pour définir la situation de départ ou état de base qui servira de référence pour évaluer l’évolution de l’industrie malgache.

90% des matières premières utilisées par les industriels à Madagascar sont encore importées de l’extérieur. Du côté des salariés, l’évolution de carrière, le niveau de salaires, l’apprentissage et la liberté d’expression laissent encore à désirer. Cependant, la nouvelle Loi sur le développement industriel (LDI) doit permettre de corriger ces problèmes de l’industrialisation, selon les membres de l’Alliance pour l’industrialisation durable. « Pour suivre l’évolution de l’industrialisation et évaluer les efforts entrepris par l’Etat pour l’application de la LDI, nous allons élaborer un baromètre avec plusieurs indicateurs. L’état zéro ou situation de départ est en cours de définition. Elle sera publiée vers le 21 de ce mois de juin. Ensuite, des rapports trimestriels seront publiés pour suivre l’avancement de l’industrialisation, par rapport à cet état de base », a expliqué Mamololona Ramarokoto, secrétaire générale du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar). A noter que le CREM figure parmi les cinq signataires de la Charte pour la constitution de l’Alliance pour l’Industrialisation Durable, avec le SIM (Syndicat des Industries de Madagascar), le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy), la CTM (Conférence des Travailleurs de Madagascar) et la SSM (Solidarité syndicale de Madagascar).

Paramètres. Outre l’amélioration de l’environnement des affaires qui concerne l’accès à l’énergie, les infrastructures publiques, les facilitations de procédures, etc. la priorisation des recherches et innovations, ainsi que l’amélioration du système fiscal soutenant l’industrialisation, sont également attendues de l’Etat, selon l’Alliance pour l’Industrialisation Durable. Avec l’appui de la FES (Friedrich-Ebert-Stiftung), les représentants du salariat notamment les membres de la CTM et de la SSM, avec le CREM, ont élaboré le 4 juin dernier, un questionnaire fondé sur ces différents paramètres. Le 5 juin, c’étaient le SIM et le FIVMPAMA qui ont représenté le patronat, pour l’élaboration de ce questionnaire d’évaluation, toujours avec les économistes du CREM. Bref, ces membres de l’Alliance pour l’industrialisation durable sont décidés à suivre de près l’évolution de l’industrialisation à Madagascar, ainsi que la mise en œuvre des engagements pris par l’Etat, dans le cadre de la LDI.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Conjoncture politique : Des universitaires montent au créneau

Le Pr Ranjeva Raymond et consorts devant la presse hier à Ankatso.

D’illustres universitaires ont fait savoir qu’ils sont prêts à prendre leurs responsabilités.

Ils ont mis fin à leur silence, et ils ont tenu, hier, une conférence de presse pour faire entendre leur voix. Ils, ce sont Fotomanantena Dina  Jeanne (ancien recteur de l’Université de Toliara), Mara Edouard Remanevy (Directeur de l’Institut Halieutique et des Sciences marines et ancien recteur de l’Université de Toliara), Raharinarivonirina Alisaona (ancien recteur de l’Université de Madagascar), Rakotomaria Etienne (ancien ministre de l’Enseignement supérieur), Ramanoelina Panja (Président de l’Université d’Antananarivo), Rambeloson Rapiera Jeannine (ancien Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, agrégée de Lettres Modernes), Ranjeva Raymond (Président de l’Académie Malagasy) et Ravelomanana Mamy (Agrégé de Sciences économiques). « Le pouvoir intellectuel est un pouvoir politique. », ont-ils martelé devant la presse hier à Ankatso. Pour ces universitaires qui ont choisi de monter au créneau au moment où le Premier ministre de consensus Ntsay Christian s’attelle à la formation de son gouvernement, il faut des hommes, ou des femmes qu’il faut à la place qu’il faut.

« Tsy miamboho adidy izahay ». Ces anciens ministres et recteurs des Universités ont fait savoir hier qu’ils sont prêts à prendre leurs responsabilités devant la situation que vit le pays actuellement. « Tsy miamboho adidy izahay. », ont-ils déclaré. « Nous osons affirmer que notre pays n’est pas pauvre. La mauvaise gouvernance et la mauvaise répartition des richesses sont à l’origine de la pauvreté du peuple malgache. », ont-ils constaté. Avant de rajouter : « Il faut des compétences, des expériences et de la dignité pour redresser la situation. » Pour ces intellectuels universitaires, on ne peut y avoir un Etat fort, puissant et démocratique sans la collaboration entre la masse populaire et les intellectuels ou les transmetteurs de savoirs. « Il est temps que les intellectuels jouent le rôle de levier pour le redressement du pays. », ont indiqué le Pr Ranjeva Raymond et consorts hier à Ankatso. Bref, ils ont fait entendre leur voix hier, probablement à l’endroit du nouveau Premier ministre Ntsay Christian. D’ailleurs, le Pr Ranjeva Raymond a été présent hier au Palais de Mahazoarivo lors de la passation de service entre le nouveau locataire et son prédécesseur Mahafaly Solonandrasana Olivier.

Maîtres et élèves. Les élèves dépassent les maîtres. Ce dicton semble pourtant résumer les réalités dans les gouvernements successifs. Les universitaires et les transmetteurs de savoirs ne voulaient pas ou n’avaient pas la chance d’intégrer les gouvernements. Ce sont toujours les gens qu’ils ont formés, qui ont toujours gouverné le pays. Leurs compétences sont limitées dans les domaines où ils sont affectés, mais c’est leurs couleurs politiques qui ont primé. Actuellement, les transmetteurs de savoirs montent au créneau. Seront-ils écoutés par le nouveau chef du gouvernement qui fait partie de ces intellectuels qui n’ont pas été contaminés par le virus de la politique politicienne.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Ntsay Christian : Tenue des élections dans les plus brefs délais

Le nouveau Premier ministre Ntsay Christian compte gérer au mieux l’organisation des élections à travers la restauration de la paix sociale.

Le Premier ministre entrant a reconnu que le pays traverse une période difficile. Il va mettre en place un gouvernement d’ouverture tout en prônant l’apaisement et le dialogue.

Comme c’est prévu, la passation de service entre le Premier ministre sortant Mahafaly Olivier et celui entrant, Ntsay Christian, s’est déroulée, hier matin, à Mahazoarivo. D’entrée de jeu, ce dernier a tenu à remercier le Président de la République de lui avoir fait confiance pour la conduite de l’action gouvernementale. Il a adressé particulièrement sa reconnaissance  et ses remerciements au parti Mapar et à son président Andry Rajoelina, sans oublier pour autant Marc Ravalomanana. A cela s’ajoutent les chefs de partis, les députés et les syndicats.

Priorité. En ce qui concerne les élections, le Premier ministre entrant a déclaré que « la date des élections va sortir dans les plus brefs délais ». A cet effet, il a d’ailleurs dit que « la première priorité est la préparation d’élections inclusives, transparentes, crédibles et dont les résultats seront acceptés par tous. Il est désormais urgent de transformer notre volonté en action et de publier les textes réglementaires relatifs aux élections, en particulier d’arrêter la date précise pour la tenue de celles-ci ». Dans la même foulée, « la deuxième priorité constitue une des conditions de gérer au mieux l’organisation des élections à travers la restauration de la paix sociale. Sans paix sociale, les élections seront difficiles à réaliser ». Pour sa troisième priorité, il s’agit de la sécurité, et ce, afin de garantir des élections favorables à une participation sereine de la population.

Lutte contre la corruption. La quatrième priorité est la gouvernance publique. « Le changement prôné en matière de gouvernance devra se matérialiser par un signal fort en matière de lutte contre la corruption », a-t-il martelé. Sur ce dernier point, le nouveau locataire de Mahazoarivo a du pain sur la planche. Sur le plan relevant de l’économie, il a annoncé que « le gouvernement restera dans la continuité du cadre stratégique de développement qui est le plan national de développement. Nous avons besoin très vite de stabiliser le climat d’investissement des affaires et de l’entrepreneuriat pour relever les défis des productivités sectorielles et de l’emploi, surtout celui pour les jeunes ». Il lance ainsi un appel aux partenaires techniques et financiers et aux amis de Madagascar pour que « leurs engagements respectifs soient réellement suivis d’effet».

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Transports aériens : « Turkish Airlines » dessert Moroni

« Turkish Airlines » renforce son réseau dans l’Océan Indien.

« Turkish Airlines » renforce sa présence en Afrique et dans l’Océan Indien. La compagnie aérienne turque vient d’ouvrir ses vols à destination de Moroni (Comores). Une nouvelle ligne qui fait passer à 53 le nombre de destinations que « Turkish Airlines » dessert en Afrique. Avec les services existants à Madagascar, à Bamako, aux Seychelles, à Freetown, à Lagos, à Accra, à Djibouti, à AddisAbeba, à Zanzibar, à Johannesburg, à Maurice et bien d’autres, la compagnie continue de conquérir le monde avec la nouvelle destination Moroni.

Avec cette nouvelle ligne, la compagnie aérienne turque reliera les Comores à plus de 300 destinations dans le monde via Istanbul, avec une fréquence de trois vols hebdomadaires, à partir du 18 juin. Et ce, avec un tarif aller-retour compétitif de 973 USD toutes taxes et frais compris. Cette nouvelle ligne confirme, en tout cas que « Turkish Airlines » figure parmi les leaders mondiaux du transport aérien. La compagnie qui a été créée en 1933 avec seulement cinq avions au départ, possède actuellement une flotte de 325 appareils, passagers et fret compris. Membre de « Star Alliance », « Turkish Airlines » dessert actuellement 303 destinations dans le monde, soit 254 vols internationaux et 49 vols intérieurs, dans 121 pays.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Mahazoarivo : Les 73 députés reçus par Ntsay Christian

La rencontre avec le Premier ministre a duré deux heures.

Suite à la demande des manifestants sur la Place du 13 mai qui revendiquent un Pacte avec le nouveau Premier ministre, les « 73 députés pour le changement » ont été reçus par le nouveau Chef du gouvernement, Ntsay Christian, hier soir. La question des clés de répartition n’a pas été évoquée durant les deux heures de rencontre. C’est ce qu’a fait savoir Me Hanitra Razafimanantsoa. Toutefois, les parlementaires de l’opposition ont rappelé au nouveau locataire de Mahazoarivo que si l’on s’en tient à la décision de la Haute Cour Constitutionnelle, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » ne devrait bénéficier d’aucun ministère. Une requête à laquelle, Ntsay Christian, en tant que Premier ministre de consensus s’est défendu de répondre. Les « députés pour le changement » ont aussi profité de cette première entrevue pour expliquer au Chef du gouvernement les tenants et aboutissants de leur mouvement, ainsi que les maux sociaux auxquels le peuple malgache fait face depuis le début de cette quatrième République. Le nouveau Premier ministre s’est engagé à satisfaire certaines revendications. De leur côté, les 73 députés vont présenter un rapport de la rencontre auprès de leurs partisans sur la Place du 13 mai ce jour. D’ailleurs, la manifestation sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely se poursuivra jusqu’à la formation du nouveau gouvernement.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Toliara : Fanafody fitsaboana adala, ampiasain’ny tanora ho solona rongony

Mbola mirongatra hatrany ny fidorohana zavamahadomelina ao Toliara. Rehefa mihahenjana ny fanenjehana ny rongony, dia mahita fika hafa indray ireo mpidoroka ankehitriny. Tamin’ny fanadihadiana sy karo-baovao natao no nahafantarana, fa dia ny fanafody (izay tsy hotononina anarana eto) voalaza fa fitsaboana olona adala no ampiasain’ny andian-tanora sasany dorohina amin’izao. Afangaron’izy ireo amin’ny rano na ranom-boankazo toy ny “coca-cola” ireo pilina ireo, ary sotroina avy eo. Misy amin’ireo mpidoroka no tsy mahazaka an’ity zavamahadomelina vaovao voalazan’ireo mpankafy azy fa mampatanjaka ity ka mivadi-doha lasa manary lamba sy sahisahy manao ny tsy tokony hatao. Ary tsy miverina mihitsy ny saina raha tsy andro vitsivitsy aorian’io. Raha ny nambaran’ny mpitsabo, dia manimba ny atidoha ny fidorohana zavamahadomelina. Ankoatra ny rongony raviny, dia efa mahazo vahana ihany koa ny varotra “heroine” sy “cocaine” ao an-tananàn’ny masoandro. Araka ny loharanom-baovao, dia efa fantatra ny toerana misy an’ireo mpivarotra sasany an’ity zavamahadomelina mahery vaika ity, saingy hatreto mbola tsy misy ny fandraisana andraikitra matotra.

Eric Manitrisa

Madaplus.info0 partages

Fasan'ny karana : les transporteurs et guichetiers refusent le transfert vers Ambohimanambola

Depuis quelque temps, le transfert du stationnement de Fasan'ny karana vers le croisement d’Amobohimanambola est très suivi par les transporteurs, ceux, reliant la capitale du sud de Madagascar.
Hier, ils ont fait une grève pour contester ce transfert. Leur représentant de dire que ce transfert n’est pas du tout bénéfique pour les transporteurs, les guichetiers et pour les commerçants. Ils ont renforcé le rang des grévistes sur la place du 13 Mai pour montrer leur refus à cette décision. Hier, seul un service minimum reliait Antananarivo du Sud. Selon leur représentant, 80 % des transporteurs sont en grève. Pour les travailleurs à Fasan'ny karana, il est impératif de se concerter et de trouver une solution. Sinon, ils vont faire une grève générale et stopper la liaison avec le sud de Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Ntsay prend officiellement place à Mahazoarivo

La passation de pouvoir entre Christian Ntsay et son prédécesseur Mahafaly Solonandrasana Olivier s’est tenue hier. Le nouveau locataire de Mahazoarivo aura la lourde de tâche de former un gouvernement dans les plus brefs délais, mais surtout la préparation des élections pour cette année.
Christian Ntsay a affirmé qu’on ne peut pas aller aux élections sans le retour à la paix, sans le renforcement de la sécurité. On ne peut pas aller aux élections si on n'améliore pas le système de gouvernance en place. Le soir de la passation, Il a tout de suite rencontré les députés du changement. C’était une rencontre à huis clos, mais on peut déduire qu’il pourrait bien s’agir de la répartition ministérielle pour les partis des députés du changement.
News Mada0 partages

Sary kanto : misokatra ny « Art photography Awards »

Sambany ! Mikarakara fifaninanana ho an’ny mpakasary ny LensCulture. « Art photography Awards » ny anarany. Araka izany, tsy ny sary rehetra nalaina tetsy sy teroa na koa izay heverina ho toy ny mahazatra no afaka mifaninana fa ireo sary mahafehy ny maha kanto azy. Misokatra ho an’ny rehetra, mahafeno io fepetra io, ny fifaninanana, hatramin’ny 2 jolay izao.

Anisan’ny tombontsoa amin’ny fandraisana anjara amin’ity hetsika iray ity ny fahitan’izao tontolo izao ny sanganasan’ireo mpakasary mendrika indrindra.

Fantatra fa haranty any amin’ny Aperture galerie any New York ny sanganasan’ireo hotsongaina manokana. Hanatrika ny fanokafana izany ireo mpakasary tompon’ny sary, ny mpanao gazety samihafa, ny matihanina amin’ny tontolon’ny sary kanto, sns. Hisy ny fampifandraisana ireo samy mpakasary avy amin’ny firenen-tsamihafa, amin’io fotoana io. Ankoatra ny any an-toerana, alefa amin’ny tranonkalan’ny Aperture ihany koa ny sary sy ny mombamomba ireo mpandresy ary ny sanganasany.

Araka ny voalaza ao amin’ny tranonkalan’ny Lensculture, toeram-pampirantiana malaza sy safidin’ny mpanakanto maro ny Aperture galerie, any New York. Manana gazety boky ihany koa izy ka miompana tanteraka amin’ny tontolon’ny saripika izany. Inoana fa mba hisy mpakasary malagasy handray anjara amin’ny fifaninanana ary, indrindra, anisan’ireo hotsongaina manokana.

Landy R.

News Mada0 partages

Tarika Nantenaina : hiaka-tsehatra etsy amin’ny Telozoro

« Zanak’ambanivolo », « Sarotra andramana », « Tambitamby », « Pasitera », « Vôlan’ecolage », « Véronique », « Fakam-panahy », « Vieux célibataire », sns. Hira nahafantarana ny tarika Nantenaina, tao anatin’ny rakikira roa voalohany navoakany ireo.Tsy nitsahatra ny famoronana, na dia tsy maro aza ny fiakarana an-tsehatra nataon’ny tarika. Fantatra kosa fa miezaka ny hihaona matetika amin’ny mpankafy ny tarika. Tafiditra anatin’izany ny seho izay hotontosainy ny zoma 8 jona ho avy izao, manomboka amin’ny 9 ora alina, etsy amin’ny Telozoro Andrefan’Ambohijanahary.“Ankoatra ireo hira efa nahafantarana an’i Nantenaina hatramin’izay, fotoana hitondranay ireo hira vaovao ihany koa io. Anisan’izany ireo hahenoana ny gadona basesa, mampalaza an’i Toamasina”, hoy i Nantenaina. Ny hira no vaovao, fa tsy niova kosa ny fanehoana ny zava-misy anatin’ny tononkira, izay nahafantarana ity mpanakanto ity hatramin’izay.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Dihy « flamenco » : hiantsehatra ny Cie Angeles Gabaldon

Efa nisy fotoana nampalaza ny « flamenco » teto an-dRenivohitra. Zavamaneno tsotra toy ny gitara no nentin’ireo mpanao « flamenco » nitety tanàna tamin’izany… Ny zoma 8 jona izao manomboka amin’ny 7 ora hariva kosa, ny Cie Angeles Gabaldon no haneho ny « Con corriente », ao amin’ny IFM Analakely. Ny lalana lavitra nizoran’ny dihy sy ny hira fanao ao anatin’ny « flamenco » no hoentin’ity kaompania avy any Espaina ity eny an-tsehatra amin’izany. Anisan’ireny ny endrika voalohany sy ny fomba fanaovana « flamenco » Andalousie, tany amin’ny taonjato faha-18. Ny fivoarany taty amin’ny taonjato faha-19 sy faha-20, mandra-pahatonga azy ho tonga dihy fantatry ny rehetra any Espaina sy maneran-tany aty aoriana.

Telo ihany ny mpikambana ao anatin’ny Cie Angels Gabaldon ka saika manana traikefa matanjaka amin’ny anjara tandrify azy avokoa izy ireo. Ny mpitarika, nianatra nandritra ny 10 taona tao amin’ny Española Danza. Nahazo diplaoma mifandraika amin’izany. Nandray anjara tamina fifaninanana maro ka nahazo vokatra tsara hatrany. Nampianatra tany Japon, tany Meksika, tany Frantsa, tany Alemainina, tany Aotrisy, sns.

Marihina fa anisan’ny fitambarana dihy sy hira tsy ampiasana fitaovana mavesatra ny « flamenco ». Saika ny feo sy ny fikapoky ny tanana ihany no miasa be indrindra fahiny. Taty aoriana, niditra tsikelikely ny zavamaneno tsotra toy ny gitara. Ho an’ity kaompania tonga eto Madagasikara ity, anisan’ny hampiavaka ny seho hataon’izy telo mianadahy ny fanaovana ireo fitafiana fahiny rehefa manao « flamenco ».

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Vohémar : sokadranomasina miisa 11 saron’ny zandary

Sokadranomasina miisa 11 indray saron’ny zandary ao Vohémar sy ny sampan-draharahan’ny jono ao Vohémar, ny alatsinainy teo. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, tafaporitsaka ireo mpanjono ka navelan’izy ireo niaraka tamin’ny sokatra ireo fitaovana fampiasan’izy ireo manarato ireto biby ireto. Nanao fanadihadiana avy hatrany ny zandary ka hita tamin’izany fa efa maty ny iray amin’ireo sokatra ireo raha naverina avy hatrany any anaty ranomasina kosa ireo sokatra miisa 10. Nilaza ny zandary sy ny sampandraharaha misahana ny jono ao Vohémar fa biby arovana ny sokadranomasina satria ahina ho lany tamingana. Noho izany, ho hentitra izy ireo amin’ny fanaraha-maso sy ny fampiharana ny sazy ho an’ireo mpanjono tratra manarato ireny sokadranomasina ireny. Mirongatra ary lasa mahazo vahana ny fanjonoana ireny sokatra ireny amin’iny faritra iny. Maro ireo mpanjono manao sakafo itony sokatra itony. Misy kosa ireo manao kitoza ary amidin’ny olona lafo mihitsy ny kitozan’ireny sokadranomasina ireny, araka ny fampitam-baovao voaray hatrany. Nanamafy kosa ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ao Vohémar fa maro ny fitarainana voarain’izy ireo momba ny fisian’ireo mpanao trafikana sokadranomasina. Mitohy, araka izany, ny fikarohana ireo mpanjono nanjono ireto sokadranomasina ireto.

J.C

News Mada0 partages

Sambava : antsantsa azon’ny mpanjono

Nahazo antsantsa lehibe iray ireo mpanarato any Sambava, ny faran’ny herinandro teo. Nentina ambony lakana izany ary naseho ny olona ao an-tanàna mihitsy. Anisan’ny hazandranomasina masiaka ny antsantsa kanefa toa tsy nanano sarotra ireo olona akory ny nahazoany izany.

Amin’ny maha hazandranomasina azy, notetehina ary nifarombahana ny henan’izany. Tsy nisy bedy, araka izany, fa nandeha ny varotra, sns. Azo hanina rahateo ny henan’izy itony, raha ny fantatra. Misy aza mampiasa azy atao fanafody, atao firavaka ny vanginy…

Nangonin’i Yves S

News Mada0 partages

Fakana an-keriny teny Alasora? : ankizy mianadahy niara-tsy hita popoka

Mihevitra ny ray aman-drenin’ny mpianadahy roa niara-tsy hita fa nisy naka an-keriny ny zanany teny Alasora ny asabotsy teo. Mbola tsy hita popoka ireo ankizy ireo. Nokarohina hatraiza hatraiza…

Tsy hita nanomboka ny asabotsy teo ary mbola tsy hita hatramin’izao, ny ankizy mianadahy Rasaomoelina Jenny Nantenaina, 15 taona, sy Rasamoelina Francky Nambinina, 14 taona. Araka ny fanazavan’ny rain’izy ireo, niala tao an-tranony eny Anosizato Atsinanana izy ireo ary namangy ny fianakaviany eny Alasora. Tsy tao anefa ireo havany ka tokony ho niverina nody izy dahy. Voalaza fa teo akaikin’ny Domaine Alasora ny nahitana azy ireo farany tokony ho tamin’ny 6 ora sy 45 minitra.

“Efa nokarohina nanerana ny fianakaviana fa tsy any izy ireo. Toy izany koa amin’izay toerana mety nalehany. Tsy mbola hita hatramin’izao. Mihevitra izahay fa nisy naka an-keriny ireo zaza ireo”, hoy ny fanazavan’ny rainy. Nambaran’ity farany fa tsy fanaon’ireo ankizy ireo ny tsy mody an-trano ka nampiahiahy azy ireo ny amin’ny fakana an-keriny izay. “Rehefa afa-nenina tamin’ny fikarohana izahay, hametraka fitoriana eny amin’ny polisy”, hoy ny fanamafisana.

Mitaintaina ny ray aman-dreny

Tranga maro ny resaka zaza very na ankizy tsy hita eto amintsika. Tena misy tokoa ny zaza very  ary maro ny fampilazana hita na eny amin’ny peta-drindrina na any amin’ny mpitandro filaminana. Araka ny fanazavana azo, matetika mandositra miala ny tranon-dray aman-dreniny ny zaza noho ny antony maro. Ao ihany koa ny fitarihan’olona, sns. Rehefa manao ny fanadihadiana ny polisy, miafara amin’izay tranga izay hatrany. Manana andraikitra ny ray aman-dreny amin’ny fitaizana ny zanany. Miteraka andranandrana eo amin’ny ankizy ny tambajotra sosialy ka mampanaonao azy foana. Ilaina ny fanaraha-maso, ny resadresaka amin’ireo zanaka ao an-trano, raha tsy izany, hamoa-doza hatrany izy ireny.

Ho an’ity tranga farany, miangavy izay manana vaovao hampandre ny manampahefana akaiky azy na hiantso ny laharana: 034 08 448 76 – 03311 312 78 – 032 42 342 43 ny fianakaviana. Omena valisoa izay mahita azy, tsy misy arakaraka.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Efatra isan’andro ny fanafihana mitam-piadiana : miparitaka ny basy ao Toamasina

 Mikaikaika, miantso vonjy mihitsy aza, noho ny firongatry ny tsy fandriampahalemana ny mponin’i Toamasina. Efatra isan’andro ny fanafihana mitam-piadiana hita sy re. Miparitaka loatra ny fitaovam-piadiana, ny basy mahery vaika…

 Ny mpivarotena hamonjy fodiana aza iharan’ny fanafihan-jiolahy mitam-basy. Tena mampiaiky ny rehetra mihitsy ny tsy fandriampahalemana ao Toamasina amin’izao fotoana izao. Isan’andro, tsy maintsy andrenesana trangana fanafihana mitam-piadiana mahery vaika ao an-toerana. Na amin’ny antoandrobenanahary na amin’ny alina, tsy tahotra, tsy henatra fa sahy manao ny asa ratsiny ireo jiolahy. Mitondra faisana na ireo mpandeha an-tongotra na ireo mpividy entana eny amin’ny tranombarotra na ireo mandeha posy na tuctuc. Manginy fotsiny, ny fanafihana tokantrano sy ny toeram-pivarotana miafara amin’ny vonoan’olona. Zary lasa malaina tsy te handeha hihazo an’i Toamasina ny ankamaroan’ny olona sasany noho ny tahotra ny tsy fandriampahalemana. Tebiteby lava kosa ny iainana ho an’ireo tsy afa-manoatra. Dradraina anefa fa hoe renivohitry ny lafiny toekarena i Toamasina noho ny fisian’ny seranan-tsambo goavambe fivezivezen’ny entana miditra sy mivoaka eto amintsika. Renivohitry ny tsy fandriampahalemana ihany koa anefa izy amin’izao fotoana izao ary ahina ho faritra mena mihitsy aza raha tsy misy ny fandraisana andraikitry ny fanjakana. Tsy misy paikady matotra avy amin’ny fanjakana entina hamongorona ny asan-jiolahy ao Toamasina na eo aza ny ezaka ataon’ny polisy sy ny zandary ao an-toerana. Avy aiza ny fiavian’ireny fitaovam-piadiana mahery vaika eny am-pelatanan’ny jiolahy ireny? Manahy ny rehetra fa misy ny firaisana tsikombakomba eo amin’ireo mpitandro filaminana sy ny jiolahy. Vao ny herinandro lasa teo ilay miaramila tratra namaky magazay niaraka tamin’ireo jiolahy namany. Izany hoe tsy misy azo antoka intsony fa na ny mpitandro filaminana sasany aza lasa manao asan-jiolahy. Manaratsy endrika ireo namany anefa izany.

Raim-pianakaviana iray mbola ao amin’ny Hopitalibe…

Hatreto, tsy mbola nisy sahy nitonona hoe tobi-miaramila atsy na aroa no nivoahan’ny basy tratra. Raha ny zava-misy, tsy latsaky ny efatra isan’andro ny trangana fanafihana mitam-piadiana ao Toamasina tao anatin’ny iray volana izay raha ny fanadihadiana.

Tsiahivina fa jiolahy nitam-piadiana mahery vaika no nifanehatra tamin’ny polisin’ny Fip tao Antsarakofafa Toamasina, afakomaly ka lavo nandritra ny fifampitifirana ny roa amin’ireo jiolahy. Fantatra nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa ilay jiolahy iray maty antsoina hoe Fredo ny anarany, nandray anjara tamina raharaha fakana an-keriny niseho tao Toamasina ary efa nokarohin’ny polisy hatry ny ela, kanjo izao nifanehatra tamin’ny polisy izao.

Fanafihana mitam-piadiana roa ihany koa no nifanindran-dalana tamin’io fanafihana io : ny teo amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy ao Tanambao Fahadimy. Raim-pianakaviana iray voatifitra, lasan’ireo jiolahy ny vola 8 tapitrisa Ar. Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny Hopitalibe Toamasina ilay raim-pianakaviana voatifitra. Faharoa ny tao Antsiranampasika, vola 3 tapitrisa Ar vidina omby, indray voaroban’ny jiolahy.

Sajo sy Jean Claude

News Mada0 partages

Fitsaboana sofina : nahazo trano ORL Audiology Clinic ny Salfa Ambohibao

 Nisokatra omaly ny sampan-draharahan’ny ORL Audiology Clinic etsy amin’ny hopitaly Ambohibao. Tafiditra ao anatin’ny tetikasa Maheno ny fanamboarana azy.

Natao omaly teny amin’ny Salfa Ambohibao ny fanamarihana ny faha-20 taona niorenan’ny toeram-pitsaboana Sofina Salfa sy ny fanokanana ny trano fiasana vaovao ORL Audiology Clinic. Azo avy amin’ny tetikasa Maheno iarahana amin’ny CBM ny fotodrafitrasa vaovao ary nisy koa ny fianakaviana malagasy toy an’Andriantsitohaina Charles mivady nitondra ny anjara birikiny amin’ny fampitaovana ny efitrano vaovao. Trano fitsaboana orona, sofina ary ny tenda ny ORL fa ny fikarakarana ny olona manana olana amin’ny fihainoana no tohanan’ny CBM. Ahitana efitra fandidiana, natokana ho an’ny marary, efitra fizahana, fitsaboana ny sofina ary efitrano manokana (VIP) ny fotodrafitrasa vaovao. Maoderina ny fitaovana ampiasana isaky ny efitra.

 Tetikasa Maheno

Nanomboka ny taona 2017 ny tetikasa Maheno hitiliana ny olona manana olana amin’ny fihainoana eny amin’ny fokontany. Ankoatra ny fitsaboana azo atao eo no ho eo, misy ny fandidiana tsy maintsy atao eny anivon’ny hopitaly toy ny aretina totongandronono mahazo ny sofina. Anisan’ny hopitaly mandidy ny totongan-dronono ny eny Ambohibao. Tamin’ny taona 2017, nahatratra 40 ny olona nodidina teto Analamanga sy tany Vakinankaratra. Manefa ny 10% amin’ny saran’ny fandidiana sy ny fandraisana an-tanana ny marary. Amin’ny ankapobeny, araka ny antontanisa ny taona 2005, manodidina ny 14,4% ny tahan’ny olona manana olana amin’ny fihainoana ary 5% kosa ny voan’ny totongandronono miseho amin’ny fahavakisan’ny ampogantsofina ka miteraka fidinan’ny fahenoana. “Ny fahasarotan’ny aretina antsoina hoe “choléstestome”, mety mitarika amin’ny fahafatesana”, hoy ny tomponandraikitry ny fitsaboana sofina ao amin’ny hopitaly, ny dokotera Randrianarisoa Théodore, omaly teny an-toerana. Misoroka ny aretina ny fikarakarana ny orona satria mifandray amin’ny sofina. Ilaina ny fanadiovana ny oron’ny zaza madinika sy fampianarana azy manisin-delo, mialoha ny faha-5 taony.

Amin’izao fotoana izao, amin’ny olona 100 tonga mizaha sofina, ny 20 amin’ireo tratran’ny totongandronono avokoa izay azo didina arakaraka ny sokajin’ny fahavoazana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Cnaps : mijaly ny vondron’olona misotro ronono

Manana andraikitra ny Cnaps miantoka ny volan’izay efa misotro ronono, ireo nandrotsaka ny latsakemboka ho an’izany nandritra ny fotoam-piasany. Ankehitriny anefa, miaina ao anaty fahasahiranana tanteraka ireo beantitra ireo, manahy sy mametra-panontaniana fa toa ny latsakemboka avy amin’izy ireo indray no navadika nanamboaran’ny Cnaps kianjan’ny fanatanjahantena any Vontovorona, miampy izay fitantanana tsy mazava ?

Azo lazaina ho ao anaty fahantrana tanteraka ireo lazaina fa « misotro ronono » amin’ny Cnaps, nefa tsy takatry ny fahefa-mividin’ny maro izany ronono izany. Mandalo fotoan-tsarotra avokoa ireo sokajina mpiasa rehetra teo aloha vao mahatafita volana iray, ireo izay teo amin’ny fitantanana hatrany amin’ny mpiasa madinika. Ny am-perinasa aza mbola sahirana, mainka ireo zokiolona.

Manoloana izany, misy vondron’olona efa misotro ronono ao amin’ny Cnaps hivoryao amin’ny foiben’ny MDE (Mouvement développement éthique), sampana iray ao amin’ny CDE, (Club développement éthique) eo Ankadivato, ny asabotsy 9 jona izao amin’ny 9 ora. Hitarika ny fivoriana Rtoa Noro.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fampianarana nomerika : mpanabe 144 miofana momba ny “codage”

Ho fanatsarana sy fanamorana ny fampitana lesona any an-dakilasy amin’ny fikirakirana informatika, nofanina hifehy ny “codage” amin’ny “programmation” ny mpampianatra eny amin’ny lycée. Mampiasa “logiciel” ireo mpiofana amin’ny fanaovana izany ahazoana mampiaina ny lesona ka ampianarina ny mpianatra ny fifehezeana io “logiciel” io mba hitarika azy hikarokaroka momba ny taranja na lohahevitra iray tafiditra amin’ny fandaharam-pianarana. Afaka miofana momba ny “codage” avokoa ny mpampianatra amin’ny taranja rehetra misy eny amin’ny lycée ary tsy voatery mahay “programmation” vao afaka mampihatra azy any an-tsekoly. “Iarahana amin’ny SPA amin’ny alalan’ny Africa Code Week sy ny Unesco ny tetikasa amin’ny firenena 15 aty Afrika”, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitra iray ao aminy, i Jean Julia, omaly teny Antanimbarinandriana. 144 ny mpanabe avy eto amin’ny faritra  Analamanga niofana momba ny “codage” ary zaraina amin’ny vondrona iombonana ny vokatra vitan’ny tsirairay hohatsaraina na hifampizarana ho an’ny samy mpanabe. “Manatsara ny fampianarana nomerika efa voizina eny amin’ny lycée eto amintsika ny fampiasana ny “codage” satria mivoatra haingana ny tontolon’ny teknolojia vaovao”, hoy ny tale jeneralin’ny fampianarana ambaratonga faharoa fototra, Rakotojaona Lalaharontsoa.

Vonjy A.  

News Mada0 partages

“Andro eran-tany ho an’ny tontolo iainana” : “tsy omentsika valim-babena ny tany”, hoy i Dama

Tsy nijanona teo amin’ny 5 jona ihany ny fankalazana ny « Andro eran-tany ho an’ny tontolo iainana » fa mbola nitohy tamin’ny fanentanana ny ankizy mpianatra, omaly, tao amin’ny Motel Anosy. Nitondra famelabelaran-kevitra momba ny tany i Dama, tarika Mahaleo ; ary nasongadin’ny ONU ny voka-dratsy ateraky ny loto avy amin’ny plastika.

Nitondra fanazavana tamin’ireo mpianatra ireo amin’ny lafiny maro momba izay fiarovana ny tontolo iainana izay i Dama, ao amin’ny tarika Mahaleo. Natsipin’i Dama amin’ny feon’ny fieritreretan’ny tsirairay, ny mpiara-belona, ny tsy hanadino ny “Bebetany”. Noraketiny amin’ny boky iray « Valimbabena » ho an’ny mpiara-belona izany hafatra izany. “Tsy tambo isaina ny soa omen’io tany io ho antsika olombelona zanany sy ny taranany, amin’ny alalan’ny vokatry ny fambolena isan-karazany, ny rano, ny ala, sns… Ireo rehetra ireo ny fototra maha olona antsika avy amin’ny tany, nefa tsy kolokolointsika, tsy omena valim-babena”, hoy i Dama. “Midika ho reny mampinono ny zanany ny tany. Manome lanja izany reny izany isika Malagasy, fototry ny firenena ka mendrika hajaina”, hoy ihany i Dama.

Nanomboka ny taona 1974 ny namoahan’ny Firenena mikambana ny 5 jona ho “Andro eran-tany ho an’ny tontolo iainana” io. Safidina ny lohahevitra iray hankalazana izany isan-taona, toy ny fiatrehana ny fikorontanan’ny toetr’andro, ny ady atao amin’ny fandripahana ny ala, sns. Amin’ity taona ity, nasian-teny manokana ny loto vokatry ny plastika maneran-tany. Manaitra ny zanak’olombelona rehetra ny Sekretera jeneralin’ny ONU, i António Guterres, ny amin’ny tranga vokatr’izany loto plastika izany, manapotika ny tontolo iainana, ny fahasalaman’ny olona sy ny biby.

100 tapitrisa taonina isan-taona ny fako plastika

Roa tapitrisa taonina isa-minitra ny harona plastika lafo maneran-tany; iray taptrisa taonina isa-minitra ny tavoahangy plastika… 100 tapitrisa taonina isan-taona ny fako plastika maneran-tany, miasa indray mandeha ihany ny ampahany be indrindra sy mivarina any anaty ranomasina manapoizina ny trondro sy ny zavaboahary maro. Sarotra levona anefa ny plastika, maharitra aman-jato taona.

Isika eto Madagasikara, anisan’ny tsy mitandrina izany na nisy aza ny lalàna navoaka ny taona 2015, nandrara ny fampiasana plastika tsy azo ahodina, nefa nijanona ho lalàna fotsiny izany fa tsy hita ny tena fampiharana izany. Raha ny hita eto an-toerana, maro ny tsy fitandremana ataon’ny mponina, tsy misy rahateo koa ny fepetra raisina ho fanavahana ireo karazana fako. Mila politika sy tetibola mazava ny fitantanana ny fako.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Sefafi : « tsy rototra amin’ny fanisam-bahoaka ny olona »

« Tsy mitovy lenta ny vaovao azon’ny mponina manerana ny Nosy. Ny korontana avy amin’ny zava-misy ara-politika koa etsy andaniny, hany ka tsy rototra velively amin’ny fanisam-bahoaka ny olona. Voalaza aza fa nisy tena nanda noho ny tsy fandriampahalemana, ary ahina ho lasa herisetra aza ireny fandavana ireny. »

Fanambaran’ny Sehatra fanaraha-maso ny fiainam-pirenena (Sefafi): « Ny fanambin’ny fanisam-bahoaka » nampitainy, omaly, io. Tena faran’izay mavesa-danja ho an’ny fitantanana sy ny politikam-panjakana ny Fanisana manontolo ny mponina sy ny fonenana (RGPH). Saingy nomena ny lanjany sahaza azy ve izany?

Misy fepetra takina hahombiazana

Tokony ho tsara sy mirindra ny fampitam-baovao amin’ny hetsika andraisan’ny mponina anjara toy izao. Izay no ahombiazana ka tokony ho nohatsaraina. Saingy nanaraka ny sivana sy ny fitsipika mifandrindra amin’izany ve ny nifantenana ny birao mpampita vaovao?

Ahombiazana koa ny manambatra ny fahaizana amin’ny herin’ny finiavan’ny olona manao ny fanisana sy ny manodidina azy.

Araka ny notakin’ny asa ve no nifantenana izay hanao izany? Hahombiazany ve ny fanofanana nomena azy? Nahoana no tratra aoriana ny fandoavana ny tambin-karamany? Nahoana no ilaozan’ny toetrandro ny fitaovana nomena hiasany? Hahombiazana nefa tsy nasiana vidiny ny fandrafetana tetika maty paika sy tokana, amin’ny fanangonana sy ny fampitana ny vaovao azo.

Ny mampiahiahy farany, ny momba ny manampahefana any an-toerana tsy rototra firy: ny any amin’ny kaominina, indrindra ny any amin’ny fokontany. Inona ny tetika sy fomba nampiasaina hampiraika ny mpiandraikitra azy ireny?

Mila dinihina ireo olana

Mba hahatonga ireny zava-bita ireny ho metimety kokoa ka hifanaraka amin’ny fenitra iraisam-pirenena, tokony ho nahazoana nanamafy ny maha asam-panjakana sy asa teknikan’ny Instat ny fanisam-bahoaka. Saingy nety ve ny fizahana natao, ary fomba fiasa tsara ve no nampiharina, rehefa nanitatra ilay andrimpanjakana sy nanamafy ny fandrindrana ny fitaovana ho an’ny antontanisa?

Tsara raha averina dinihina indray ireny olana ireny. Raha tsy izany, tsy maintsy irariana mafy mba ho azo antoka sy ho azo trandrahina ny vokatry ny fanisam-bahoaka, ka hifarimbona amin’ny fanatsarana ny fitantanana sy ny politikam-panjakana.

R. Nd.

News Mada0 partages

Hetsika Rohy : « governemanta teknisianina no vahaolana »

« Anisan’ny dingana lehibe hamahana ny krizy ny fametrahana governemanta teknisianina. Mendrika izany, tsy mitanila, manana fahaiza-manao hitantana ny firenena ao anatin’ny fotoana voafaritra, ary manomana sy miara-miisalahy amin’ny Ceni, hanatanteraka ny fifidianana.« 

Fanambaran’ny hetsika Rohy, afakomaly, io, momba ny fananganana governemanta Ntsay Christian. Governemantan’ny fanavotam-pirenena ahitana teknisianina no vahaolana hivoahana amin’izao krizy izao. Tsy mpikambana ary tsy miandany amin’ny antoko politika izany, afa-kitantana amin’ny fomba tsy mitanila sy eken’ny rehetra ny fifidianana. Eo koa ny fiandraiketana ny fampandehanana ny raharaham-pirenena.

Mila miomana amin’ny fifidianana ny antoko

Na tsy tena demokratika sy tsy nandraisan’ny rehetra anjara aza ny fanendrena ny Praiminisitra Ntsay Christian, azo heverina fa teknisianina izy: tsy manana loko politika, afa-mametraka governemanta sy fomba fiasa tsy mitanila. Mila tohizana izay fomba fiasa izay amin’ny fanendrena minisitra: teknisianina, mendrika, tsy miandany. Mba tsy ady sy fizaran-tseza fotsiny izany.

Mila samy miomana amin’ny fifidianana ny antoko sy ny mpitarika politika, miatrika sy miandry ny vokatr’izany, hahazoany mitondra sy manatanteraka ny programa fampandrosoana. Tsy mety raha sady mpitsara no mpilalao amin’ny fifidianana ny antoko. Izay no mahatsara ny tsy hitsabahany amin’ny governemanta hiara-miisalahy amin’ny Ceni amin’ny fikarakarana fifidianana, ary ny fitantanana ny firenena amin’ny fotoana voafetra.

 Tokony ho amin’ny volana oktobra ny fifidianana

 Tokony ho amin’ny volana oktobra ny fihodinana voalohany, hahazoana mamarana sy manapariaka ny lalàna. Mba hananan’ny Ceni sy ny governemanta ary ny mpiantsehatra hafa fotoana hiomanana amin’ny fanatanterahana ny fifidianana izany.

Tsara hatomboka ho fomba fiasa hametrahana ny rafitra sy ny olona amin’ny governemanta tsy mitanila ny fanaovana mangarahara. Eo koa ny fandavana ny kolikoly, indrindra amin’ny fitantanam-bolam-panjakana. Toy izany koa amin’ny fanendrena sy ny famindran-toerana amin’ny asam-panjakana amin’ny minisitera.

R. Nd.

News Mada0 partages

Malagasy miara-miainga, Ramaroson Laurent : «tokony hanadio sy hamafa trano ny governemanta vaovao »

Naneho ny heviny  tao amin’ny onjampeo  Alliance  92 FM amin’ny alalan’ny fandaharana  “Ambarao”, omaly  ny birao politikan’ny Malagasy miara-miainga, Ramaroson Laurent.  Notanisainy tamin’izany ireo tokony ho asa na  iraka hataon’ny governemanta.

 Apetraho  ny lalàna sy ny fitsipi-dalao. Asan’ny  governemanta ny mijery izany satria anisan’ny nahatonga ny  depiote niala teny Tsimbazaza nankeny an-dalambe io lalàm-pifidianana  io. Tokony hamoaka io lalàna tsy miangatra  io izy ireo. Anjarany izany. Asany koa ny hanadio ny paika maloto efa napetraky ny governemanta teo aloha, hatrany ambanivohitra any, hanodinana  ny safidim-bahoaka hanerena ny  vahoaka hifidy  ny HVM. Mamafa  trano  izany  izao governemanta vaovao izao…”, hoy  izy. Niaiky  ny tenany fa nisy fitakiana manoloana  ny fijaliana sy  fahasahiranan’ny vahoaka.  Tsy nihenoina  tao anatin’ny  efa-taona  izany.   Tsy nihetsika ny sendikà  nandritra izany  ka manana fitakiana tokony haterina eny Tsimbazaza,  araka  ny nambarany. “Efa voarain’ny  depiote izany ary anjarany ny mijery sy mandinika ary mamadika ho lalàna ireny satria amin’ny febroary vao mifarana ny  fe-potoam-piasan’izy ireo”, hoy ity birao politikan’ny Malagasy miara-miainga  ity.

Nanteriny  fa tokony  hokabarin’ny depiote eny amin’ny kianjan’ny 13 mey  ny nandraisan’izy ireo ny fitakiana ary entina hanerena ny mpitondra ho avy eo. Notsiahiviny  fa anisan’ny asan’io governemanta vaovao io  ny manao ny fomba rehetra handehanana hanehoan’ny  olona ny  safidiny amin’ny fifidianana filoham-pirenena  hanatanteraka  ny  hetahetan’ireo nanao fitakiana. “Tsy ity fitondrana  ity ny hanatanteraka ny fitakiana rehetra afa-tsy  ireo tena maika, toy ny tambin-karama sasany ho an’ ny mpampianatra ohatra  noho ny familafilana  etsy sy eroa.  Mety azo atao sy tanterahina avy hatrany  izany. Misy kosa  anefa miandry ny filoha vaovao. Ohatra, ny fanovana  ny satan’ny mpiasam-panjakana”, hoy Ramaroson Laurent.

Samy  hotsarain’ny nataony avokoa  ny  rehetra 

Etsy andaniny, nisy koa ny fitakiana  teny an-kianja amin’ny fanaraha-maso ny harem-pirenena navoaka sy ny momba ny fananam-panjakana etsy sy eroa.   Nohitsiny  fa anjaran’ny governemanta na ny minisitra vaovao ny mijery antsipiriany ny momba izany. “Ny  tsy tokony  hihetsehan’ilay minisitra teo aloha hidiran’ny Bianco sy ny mpisafondraharaham-panjakana  an-tsehatra. Hotsarain’ny nataony avokoa ny rehetra. Tokony ho  asan’io governemanta araka ny fitakiana teny an-kianja  izany. Mamantana trano  madio ny  fitondrana vaovao aorian’ny  fifidianana ary miainga avy hatrany ny  fampandrosoana sy  famaliana  ny fitakiana  samihafa, araka ny fandaharanasa nofidin’ny vahoaka”, hoy ihany izy.

Momba ny tetibolam-panjakana  kosa,  nambarany fa azo ampiasaina ny efa nolanin’ny parlemanta tamin’ny  taon-dasa. Notsindriny  fa anaty fivoriana ny parlemanta izao ary  hanitsy ny  tetibola ka tokony ho anjaran’ny governemantan’i Ntsay  Christian ny mamolavola izany hoentina eny amin’ny Antenimiera.

Depiote namadika  palitao sy nanao kolikoly

Namintinany izany rehetra izany ny filazana  fa  anisan’ny takina amin’ny governemanta ny hanomanana fifidianana tsy mitongilana sy marina. Ilana  olona mahay mikarakara sy manomana ny fifidianana. “Matanjaka amin’ny fitanana kifafa sy ny fampandehanan -draharaha ny tokony  ho minisitra. Anjaran’ny  lehiben’ny antoko ny mijery ny olona tokony  ho minisitra, miainga amin’ny lalàmpanorenana. Hitana kifafa sy hanadio  trano amin’ireo  raharaha maloto sy hijery  izany”,  hoy izy.

Ny momba ny kolikoly nataon’ny depiote, handondona ny Bianco ny governemanta vaovao. Tahaka  izany koa ny  fanonganana ireo depiote nivadika  palitao.  Tokony hojeren’ny HCC. “Efa hita  porofo ireo depiote Malagasy miara-miainga nivadika ka manahirana ihany izany.  Mametraka fitokisana feno amin’ny governemanta vaovao amin’ny firosoana amin’ny fifidianana mangarahara sy hampalalaka ny safidin’ny  vahoaka  izahay. Ka tokony handraisany  fepetra ny  sakantsakana samihafa mialoha sy mandritra  ary aorian’ny  fifidianana”, hoy ny birao politikan’ny Malagasy miara-miainga, Ramaroson Laurent.

Synèse  R. 

 

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018» : misy mandrahona ho faty i Messi

Herinandro mialoha ny fanombohan’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, taranja baolina kitra, isika anio. Fihaonana, hotanterahina any Rosia. Efa ao anatin’ny fanomanantena faramparany avokoa ny rehetra, ankehitriny. Anisan’izany ny Albiceleste-n’i Arzantina.

Raha ny fandaharam-potoana, tokony hanao lalao firahalahiana amin’i Israely ny Arzantin, ny asabotsy 9 jona ho avy izao. Fihaonana, hatao any Jerosalema. Manoloana izany, mandrahona ny hamono ilay kintan’ny baolina kitra arzantin, i Lionel Messi, ry zareo Palestinianina, raha toa ka mandray anjara amin’izany fihaonana izany.

Raha tsiahivina, ny fanehoan’i Messi sarina ankizikely palestinianina naratra, tamin’ny tambajotran-tserasera, tamin’ny taona 2014, izay niteraka fanehoan-kevitra maro, no tsy zakan’ny Palestinianina ka anton’izao fandrahonana izao. Nanamafy i Jibril Rajoub, filohan’ny federasiona baolina kitra ao Palestinina, tsy hilalaovan’i Messi amin’io fihaonana io, mba tsy hisian’ny adihevitra politika eo amin’ny firenena roa tonta.

Noho ny tsy fahafalian’ireo vahoaka palestinianina, nandoro ny “maillot”-n’i Messi izy ireo. “Aminay, mariky ny fandriampahalemana sy fitiavana i Lionel Messi koa mangataka izahay ny tsy handraisany anjara izay karazany fanadiovan-keloka», hoy izy tamin’ireo mpanao gazety.

Nangina ny Israelianina

Etsy ankilany, tsy naneho hevitra mihitsy mahakasika ity fandrahonana ho faty an’i Messi ity, ny tomponandraikitry ny federasiona baolina kitra ao Israely. Amin’izy ireo, efa manantena ny hahita ity kalaza eran-tany amin’ny baolina kitra ity, ny vahoaka israelianina.

Manoloana ity fandrahonana an’i Messi ity, nanapa-kevitra ny mpanazatra ny Albiceleste sy ny federasiona arzantina fa hanafoana ilay lalao amin’i Israely.

Tsiahivina fa ao amin’ny vondrona “D” ny Albiceleste-n’i Arzantina, miaraka amin’i Islande, Kroasia ary i Nizeria.

Lalao voalohany, hatrehin’i Arzantina, amin’ity “Mondial 2018”, ny fifandonany amin’i Islande, ny 16 jona, ho avy izao, ao amin’ny kianja Spartak Moscou. Ny fihaonana faharoa, dia ny fihaonany amin’i Kroasia, ny 21 jona, ao amin’ny kianja Nijni-Novgorod ary ny lalao farany dia ny fikatrohan-dry zareo amin’ny Voromaherin’i Nizeria, ny 26 jona, ao amin’ny kianja St Petersbourg.

Tompondaka

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : les jeunes sur leurs lancées

A part un seul match en retard dans la catégorie féminine, entre Afa-Asi, en fin de semaine, pour le compte de la onzième journée, les phases éliminatoires ont pris fin pour les équipes de la première division. Elles se poursuivent par contre chez les jeunes durant ce week-end.

Que ce soit le samedi ou le dimanche, sur les terrains extérieurs du stade de Mahamasina, les rencontres porteront les griffes des benjamins, minimes, cadets ou encore des juniors.

Naisa

Programme du samedi

-Cadette:

Bi’As-3FANS

Squad-VBCD

ESVBA-GNVB

-Minime Garçons: GNVB-Asi

-Benjamine: Afa-Bi’As

-Cadette: CCVB-Afa

-Benjamine: Asi-VBCD

Programme du dimanche:

-Junior Garçons:

GNVB-ASSM (B)

VBCD-ASSM (A)

-Junior Filles: GNVB-Asi

2e division masculine: SEA-JSA

-Junior Garçons: AVB-Asi

-Cadet: GNVB-MVBC

Junior Filles: Squad-VBCD

 

News Mada0 partages

Athletisme : le DTN monte au créneau

La convocation des athlètes, en vue d’une participation à des compétitions, relève directement de l’autorité de la Fédération malgache de l’athlétisme (FMA). Pourtant, certains organes tentent de passer outre et de contourner le règlement en vigueur.

C’est la raison pour laquelle, le directeur technique national (DTN), Tsiry Manantena Rakotomalala,  met les points sur les i. «La Direction technique nationale, sous la tutelle de la présidence de la fédération, est le seul organe compétent conformément au texte qui a le pouvoir de convoquer des athlètes en vue d’une compétition pour défendre les couleurs malgaches. Que chacun respecte l’état de droit», a-t-il déclaré.

Bien que le DTN n’ait pas mentionné la compétition à laquelle il a fait allusion, visiblement il s’agit des prochains Jeux africains des jeunes en Algérie. A noter que l’athlétisme figure parmi les disciplines qui n’a pas été prévenu à temps par le Comité national olympique, à propos de la date butoir d’engament. Mais, la FMA ne se laisse pas abattre et tente de prouver aux yeux du monde la préparation qui laisse à désirer de cet événement continental, du côté du camp malgache.

Ainsi, jusqu’à preuve du contraire, cette discipline fait partie des grandes absents des Jeux africains de la jeunesse, à cause de ce traitement partial du Com vis-à-vis des fédérations sportives.

Dans un autre chapitre, la divergence s’étend en haut lieu, entre le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) et le Com sur les nombres des athlètes à aligner. Alors que le MJS table sur un effectif réduit d’athlètes, l’autre prévoit le contraire. Pourtant, c’est le MJS qui met la main à la poche et non le Com, qui se charge seulement des engagements administratifs des athlètes dans chaque discipline.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Classique de midi : appassionato ou la passion de chanter

Le 91e Concert classique de midi a proposé, hier, sur les planches de l’IFM, une autre manière d’écouter le « Kalon’ny fahiny », avec le groupe Appassionato.

Désormais, Appassionato est un nom qui ne sonne pas faux aux oreilles des amoureux de la musique classique. Fraîchement constituée, la formation, sous la férule de Lova Raoelison et la direction artistique Natacha Rajemison, a livré sa première prestation dans une salle noire de monde. C’est un beau bouquet musical pour la patrie et le terroir qu’elle a offert en prélude à la Fête nationale.

On notera tout particulièrement le titre «Adin’ ankizy» de Gabhy Ratsito, une joute musicale où Arianala Ramanohison et Rindra Rajeriarison dans un duo exceptionnel ont rivalisé de talent. Au piano, Vitou Razafitrimo a fasciné le public avec la sobriété de ses gestes et sa bonne humeur contagieuse.

S’est ensuivie une ode à la jeunesse, avec une sublime interprétation de «Hatanorana» de RR Majunga, «Bakobako roa» de Andrianary Ratianarivo et notamment «Divorce» de Ghaby Ratsito, Hoby Rasolohery, où Meja Rakotonirina et Nambinina Rabetoandro ont simulé en musique le déroulement de la procédure de divorce devant le tribunal.

La sphère de la musique classique à Madagascar regorge de talents et d’ambitions. L’objectif d’Appassionato est justement de permettre encore plus aux chanteurs lyriques de s’épanouir, en leur offrant un horizon plus vaste et plus attractif, par le biais de concerts et de représentations variés.

«Interpréter de façon lyrique les chansons d’antan n’est pas chose aisée, c’est ce qui fait d’ailleurs sa richesse et sa beauté. Le Kalon’ny fahiny représente un bon point de départ, le travail d’Appassionato est entièrement dédié à la musique classique dans toute sa diversité», affirme Lova Raoelison, en marge du concert.

Même lieu, même concept, la prochaine édition laissera la part belle  à Adrien Marchand au violon et Herimanitra Ranaivo au piano.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Rarihasina : la langue malgache et sa portée

Le centre culturel Tahala Rarihasina Analakely accueille jusqu’au 24 juin une exposition portant sur «La langue malgache, vitale pour le développement».

Comme la langue et la parole sont les deux piliers de l’art discursif, l’association des orateurs malgaches tient une grande place dans cette exposition, qui retrace l’histoire de Fimpima depuis 1963 jusqu’à nos jours.

«Le mois de juin a été particulièrement choisi pour célébrer notre langue maternelle. Ceci étant, c’est dans la vie quotidienne qu’on la pérennise, la protège et la garde», affirme un orateur au sein de Fimpima. Les contes et comptines ont résonné dans la salle dans l’après-midi, avec l’Akany ny Loharano d’Ambohimahitsy, une des rares institutions d’expression malgache.

Une bonne trentaine d’élèves de cet établissement s’en sont donné à cœur joie à jouer la pièce «Fara malemy sy ilay atodim-borimanga». S’ensuivra une série de conférences à l’Académie malgache Tsimbazaza.

Cet après-midi,  le comptage traditionnel malgache, en lien  avec l’algèbre linéaire, l’arithmétique et l’ordinateur, sera sur le tapis, avec le professeur Raoelina Andriambololona.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; resaky ny mpitsimpona akotry : valy fingika fingaka

Mangidy raha mangidy ny tsy fisian’ny fandriampahalemana amin’izao fotoana izao. Noho ny fitaintainana, maimbo rà avokoa ny mponina. Raha tsy mahomby ny fiarovan’ny fanjakana ny mponina, toa mitaky valifaty mihatra amin’ireo tsy mataho-tody ny maro.  Ny mpitandro filaminana koa dia toy izany manoloana an’ireo tambajotran’olon-dratsy izay efa tsy misalasala intsony mamono na ny mponina hetraketrahany na ny miaramila zandary ary polisy izay miezaka amin’ny famerenana ny fandriampahalemana. Tsy manaiky ny fanaovan’ny jiolahy habibiana izy ireo, tsy misorona intsony amin’ny famaliana ny ratsy ataon’ny dahalo. Aina takalon’aina no ifanaovana, na tsy nisy aza ny fanekena momba izany dia atao toy ny teny nifampierana izany. Tsy vitan’ny mankasitraka eo amin’izany fisehoan-javatra izany ny mponina fa mihoby mihitsy aza ary midera an’ireo mahery fo tafita amin’ny fanaovana valifaty. Ny teny midina koa angamba tsy dia misy fanafarana fitsitsiana ny ain’ireo mpanao ratsy. Mody mikipy daholo, tsy mijery ny maha ara-dalàna na tsia izany. Samy mahafantatra mantsy fa tsy manaraka ny lalàna izany, nefa ny tena moa dia tsy mitsahatra amin’ny fampatsiahivana fa tany tan-dalàna ny eto amin’ny Nosy.

Nofinofy vetsovetsoina fotsiny izany hoe tany tan-dalàna izany amin’izao fotoana izao. Fonoka entina hampiesonana ny vahoaka. Ny lalàna anefa atao ho fiarovana ny marina sy ny rariny no atao koa ho fefy tsy afaka ho dinganin’iza na iza, na indrindra indrindra ny manampahefana. Valy tokana amin’ny fanontaniana iray no hany afaka ilazana ny marina momba izany rehetra izany. Eto Madagasikara moa ve fehezin’ny lalàna ny fitondrana ? Samy manana ny fijeriny, asa ianao, asa ny fahitan’ny maro ny fizotran’ny raharaham-pirenena eo amin’izay lafiny izay. Toy izany koa ny mikasika ny kolikoly sy ny fitomboan’ny harena tampoka tsy fanta-pihaviana. Ny fitomboan’ny harenan’ireo efa teo amin’ny fahefana no tsy maintsy hanaovana andrimaso tsy misy fanafana. Raha tsy izay dia fandrebirebena fotsiny ity lazaina hoe ady amin’ny kolikoly, fandaniam-bola toy ny hena atoraka alika, fitapitaka ataon’ireo tsy tompom-bola fa nametrahana adidy fotsiny.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Tu vas en classe ? chut, il ne faut pas le dire !

Dans certains endroits, il n’est pas très bien vu d’aller à l’école ces temps-ci. L’école doit être fermée, c’est comme ça, disent ceux qui croient pouvoir changer le monde.  Fermer l’école c’est faire preuve de solidarité, disent-ils. Par politesse, et par crainte des représailles, on ne dit ni oui ni non mais on n’en pense pas moins. Alors quand on veut continuer aller en classe (si si ça arrive !) on choisit de cacher tous les signes ostentatoires de l’élève ou de l’enseignant. On cache sa blouse et son cartable et on se faufile discrètement dans l’école. Ouf, on est passé ! C’est-y pas formidable, ça ?

 

News Mada0 partages

Toulouse : Stéphane Rakoto placé au centre de rétention de Cornebarrieu

Le champion du monde de muay-thaï malgache, Stéphane Rakoto, est placé depuis jeudi dernier au centre de rétention administrative (CRA) de Cornebarrieu. Il a été arrêté par la police à la gare routière Matabiau de Toulouse à l’issue d’un contrôle d’identité alors qu’il allait rendre visite à sa sœur en vue de fêter son 36e anniversaire  avec elle, alors que  son titre de séjour est arrivé à expiration. Selon sa sœur, Stéphane Rakoto avait déjà lancé les démarches pour la reconduction de ces documents mais n’ont pas encore abouti.

D’après les informations recueillies, il a perdu son passeport donc il ne pouvait pas renouveler son visa. Ce qui fait qu’il est en situation irrégulière en tentant de récupérer un passeport au niveau des autorités malgaches et d’obtenir un nouveau titre de séjour. Le juge de liberté a confirmé dimanche sa rétention pour 28 jours. Le boxeur malgache est arrivé en France l’année dernière pour suivre une formation d’entraîneur à Paris.

Recueillis par ATs.

 

News Mada0 partages

Chronique : Sambava ? Sahambavy ? Sambave !

«Où est moi ?», demande l’élève. Décontenancé par la formulation de la question, son camarade ne répond pas. L’enseignant vole à sa rescousse et, voulant faire de l’humour, s’écrie : «Tu suis là !». A la lecture de cet échange, on rit, un peu jaune sur la fin. Ce dialogue n’a pas été inventé pour la circonstance, il a bien eu lieu il y a quelques décennies dans une salle de cours du pays. Cette anecdote m’est revenue à l’esprit hier, quand un enfant m’a montré une photo et m’a dit : «Tu vois moi ? Moi est là». Sous la phrase, bancale en français, c’est l’ordre des mots en usage en malgache qui affleure.

On pourrait relever quantité de ces formules qui ne font pas toujours rire et qu’on finit toujours par comprendre, moyennant la petite gymnastique linguistique qu’on pratique au quotidien, même quand on sait dire «je suis là». Parce qu’il arrive un jour où, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, on jongle d’un ordre des mots à un autre sans s’en rendre compte. C’est vrai, essentiellement quand on a le malgache pour langue maternelle. Quand le malgache est la langue de l’Autre, très souvent il reste la langue de l’autre.

C’est ainsi que le quartier d’Analakely se transforme chez de nombreux vahiny en un charmant «analakell’» parce qu’on leur a dit un jour qu’on ne prononce pas les voyelles finales en malgache. C’est ainsi qu’on s’étonne, en français par exemple, que la capitale de la vanille et celle du thé portent le même nom … du moins à l’oral.

Un jour, bientôt, l’enfant qui me disait «moi est là» saura me demander : «Tu me vois, là, sur la photo ?». Il le saura parce que quelqu’un aura pris la peine de lui proposer une formulation conforme à l’usage. Le vahiny en revanche ne saura sans doute jamais que, si on ne les accentue pas toutes,  on prononce bel et bien les voyelles finales en malgache. Il ne le saura pas parce qu’on aura oublié de le lui expliquer, le laissant à peine moins ridicule que l’élève qui demandait : «Où est moi ?».

Kemba Ranavela

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Antsirabe

D’après les fêtes qui viennent d’avoir lieu à Antsirabe, on peut en augurer qu’après l’achèvement du chemin de fer de Tananarive à Antsirabe, cette région salubre, déjà riche et peuplée, prendra une extension économique considérable.

Ses multiples ressources sont de tout ordre, minérales, pastorales, agricoles ou industrielles.

Le massif de l’Ankaratra, voisin d’Antsirabe, est particulièrement favorisé et semble assuré d’un brillant avenir. On connaît les sources thermales et minérales. On y a également découvert du pétrole.

Le sol est d’une fécondité remarquable, alors que dans le centre de Madagascar le sol est généralement improductif.

Jusqu’à notre arrivée, les indigènes ne cultivaient le riz que dans la mesure stricte de leurs besoins.

Grâce à l’irrigation et aux encouragements administratifs, la riziculture s’est si bien développée que les exportations de riz sont devenues très importantes.

Les indigènes de la région d’Antsirabe ont même ajouté à cette culture celle du manioc. Le jour où existeront les moyens de transport nécessaires, ces deux produits prendront une extension de plus en plus considérable.

C’est dans cette province que l’on a essayé avec le plus grand succès la culture du blé, de l’avoine, du seigle, de l’orge, du maïs, des pommes de terre, des haricots, etc. Si on avait continué la culture du blé, le pays en produirait assez pour suffire à la consommation de toute la colonie.

Comme cultures industrielles, on développe la culture du mûrier à Antsirabe où l’industrie de la soie devient prospère. Il y existe aussi des sécheries et féculeries de manioc, des brasseries, des décortiqueries de riz. Des machines extraient, broient, lavent les minerais aurifères.

Le gouvernement de la colonie y a encouragé le développement de l’hydraulique industrielle, un des éléments les plus nécessaires à la mise en valeur de l’île.

La province d’Antsirabe est une de celles où la civilisation a fait les plus rapides progrès.

Les colons s’y sont installés en fort grand nombre, séduits par la fertilité du sol et la salubrité du climat, le plus tempéré de Madagascar.

La population indigène, de son côté, est la plus dense de l’île.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Atsimo Andrefana : la CIRGN de Toliara change de patron

Les commandes de la Circonscription de la gendarmerie nationale (CIRGN) de Toliara changent de mains. Hermellan Serge Razafindrakoto, le nouveau commandant de la CIRGN, a promis de renforcer la lutte menée par son prédécesseur, pour rétablir la sécurité dans cette partie de Madagascar, où le vol de bovidés devient une épine dans le pied des forces de l’ordre.

Le commandement de la Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) de Toliara incombe désormais au général Hermellan Serge Razafindrakoto, depuis le début de ce mois, après la cérémonie de passation avec son prédécesseur, le général Christian Rakotobe, nommé deuxième adjoint au commandant de la gendarmerie nationale.

Le nouvel entrant aura du pain sur la planche vu la situation de zone rouge de sa circonscription, malgré l’implantation de l’Unité  spéciale  anti-dahalo ‘Usad) et du Groupement de sécurité intérieure, spécialisé dans la lutte contre les vols de bœufs sur son territoire. Les 4 groupements de cette CIRGN de Toliara enregistrent effectivement en permanence des phénomènes endémiques.

Insécurité

La population s’attend actuellement à une nette amélioration de la situation sécuritaire, suite à la déclaration du général Hermellan Serge Razafindrakoto, faisant écho à celle du commandant de la gendarmerie nationale sur la priorisation de la lutte contre toute forme d’insécurité, lors de la cérémonie militaire ayant marqué la passation de commandement organisée publiquement sur la Place du Jardin de la mer à Toliara.

La Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) de Toliara dispose, à l’heure actuelle, de quelque 3.000 hommes, encadrés par une cinquantaine d’officiers.

Manou

 

News Mada0 partages

Éducation numérique : Des enseignants formés en codage informatique

«Le secteur de l’éducation ne peut se dissocier de la Technologie d’information et de communication (Tic), qui est en plein essor». C’est en ces termes que le directeur de l’Education secondaire et de la formation de masse, au sein du ministère de l’Education nationale (Men), Lalaharontsoa Rakotojaona, a débuté son allocution lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation en Codage, hier à la salle de la Bibliothèque dans l’enceinte de l’EPP Antanimbarinandriana.

Cette initiative, menée par SAP dans 15 pays d’Afrique, via «Africa Code week» (AFC) et l’Unesco, a pour objectif d’apprendre aux enseignants les bases de la programmation informatique. Au final, ils pourront  créer des animations en vue d’améliorer les manières d’inculquer les leçons aux apprenants.

«Pour cette première édition, 144 enseignants des lycées dans la région Analamanga bénéficie de la formation en codage, qui s’étendra certainement dans les autres régions», selon ce responsable, qui ne manque pas de souligner que cette intervention s’inscrit dans le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) qui priorise, entre autres, la promotion de l’éducation numérique.

D’après le responsable au sein d’AFC, Jean Julie, «Le numérique constitue le principal moteur de croissance en Afrique, dont Madagascar. Des talents peuvent y être exploités, mais il reste beaucoup à faire dans la mesure où on y rencontre beaucoup de productions numériques mais peu de production locale». Ce qui implique la nécessité de former les jeunes le plus tôt possible.

«En les accompagnant dans l’apprentissage de cette nouvelle langue vivante qu’est le code, les jeunes peuvent saisir les opportunités que leur réserve la révolution numérique et de devenir acteurs de l’économie mondiale du savoir», a-t-il conclu.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

« ORL audiology clinic » – salfa Ambohibao : une salle VIP baptisée Charles Andriantsitohaina

L’hôpital luthérien Salfa Ambohibao marque cette année ses 20 ans d’intervention dans le domaine de la Santé auditive. En moyenne, cet établissement reçoit 7.000 patients par an.

Pour marquer cet événement important, l’établissement s’est doté d’un nouveau bâtiment, baptisé «ORL Audiology Clinic», grâce aux contributions des mécènes comme le couple Charles Andriantsitohaina.

«Des familles étrangères et malgaches ont apporté leur pierre à l’édifice dans la construction et l’équipement de ces salles VIP, à savoir le couple Charles Andriantsitohaina. Ainsi, en reconnaissance à leur œuvre de bienfaisance, ces salles sont baptisées à leur nom», a indiqué un  audiologiste  au sein de la clinque Salfa, le Dr Théodore Randrianarisoa, hier à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de ce nouveau bâtiment.

Muni de bloc opératoire, de salles de consultation, d’hospitalisation et de chambres VIP payantes, l’infrastructure, qui est le fruit du partenariat avec Christoffel-Blindenmission (CBM), dans le cadre du projet «Maheno» et d’autres partenaires privés, permet à cet établissement d’améliorer davantage ses prestations dans ce domaine.

Toutes  les unités de ce service sont dotées d’équipement moderne en vue d’atteindre l’objectif de l’hôpital, qui est de donner des soins de qualité aux patients.

Projet «Maheno»

Initié depuis 2017, le projet Maheno consiste à dépister les personnes souffrant de déficience auditive dans quelques fokontany, dans la région Analamanga et Vakinankaratra. Mis à part les soins primaires effectués sur place, le projet a également prévu des interventions chirurgicales pour soigner les séquelles des otites moyennes.

A titre d’information,  l’an dernier, 40 opérations ont été menées dans le cadre de cette campagne, avec une réduction de 90% des frais d’opération.

 «A cause des moyens qui sont limités, près de 30 personnes attendent leur opération lors de cette campagne en cours, mis à part les nouveaux cas éventuels», a  évoqué notre source. D’après les dernières statistiques datées de 2005, près de 14,4% de la population souffrent de déficience auditive, dont 5% liés à une otite mal soignée.

Ces chiffres ont certainement évolué. Rien qu’au niveau de la Salfa Ambohibao, sur 100 patients présentant des problèmes auditifs auscultés, 20 sont atteints d’otite moyenne.

Fahranarison

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE HO AN’NY FANOVANA : Hanao tatitra amin’ny Praiministra mahakasika ny hetahetam-bahoaka

Tamin’ny ora nanoratanay, omaly tolak’andro dia tapaka teny an-kianja fa “hanao tatitra momba ny hetahetam-bahoaka iray manontolo ireo solombavam- bahoaka  miisa 73” . Marihina ihany koa fa miisa 75 izy ireo amin’izao fotoana izao satria niampy Senatera miisa roa vonona hiara-hitolona ho an’ny Firenena. Fitakiana maro sesehena  no napetrak’ireo mpiasam-panjakana na tsy miankina mahakasika ny tsy fietezan’ny fitantanana eto amintsika ka ny vahaolana  hamahana izany no andrasana ankehitriny.  

Raha tsiahivina kely dia nanomboka tamin’ny 21 avrily 2018 lasa teo no niantombohan’ny tolona izay naharatrana sy nahafatesana olona. Ny Fitakiana ny fialan’ny Filoham-pirenena noho ny tsy fahaiza-mitantana  sy ny fampanjakana ny kolikoly avo lenta  no tena antony  nahatonga fofona ny vahoaka ka sahy nijoro hanao ity  fitakiana ity . Soa ihany fa nisy  ireo Solombavambahoaka sahy nijoro nanohitra ny tsy mety ka nipoitra avokoa ny alahelom-bahoaka.  

Sendikaly  marobe isan-karazany manerana ny Nosy no tonga manohana ny tolona ary  manao ny fitakiana vokatry ny tsy  rariny mahakasika ny kolikoly avo lenta  eny anivon’ny ministera maro samihafa.  Anisany hita taratra goavana ihany koa ny hetahetan’ireo mpampianatra noho ny  marikarama ambany loatra sy ny tsy fitsinjovana ny fiainan’izy ireo. Manantena fiaraha-miasa mahomby amin’ity Praiministra vaovao ity araka izany ireto mahery fo ny firenena  ireto ary fantatra rahateo ihany koa  fa misokatra sy afaka mifampiresaka  amin’ny rehetra ny tenany mba hivoahana amin’ny olana miverimberina eto Madagasikara.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANODIKODINAM-BOLAM-PANJAKANA : Tsy ho afa-bela i Solonandrasana Mahafaly Oli...

Ity farany izay ohatry ny mbola nanome toky fa mbola hiverina amin’ny  fitantanana ny raharaham-pirenena tsy ho ela. Mazava araka izany fa tsy mihevitra ny mety hisian’ny arakaraka ingahy Solonandrasana Mahafaly Olivier noho ny zavatra maloto maro nataony nandritra ny 2 taona naha praiminisitra sy taona maro naha minisitry ny Atitany azy. Iaraha-mahafantatra, ohatra, fa voasaringotra amin’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana nataon-dRazaimamonjy Claudine ingahy Solonandrasana Mahafaly Olivier. 

Na tiany na tsy tiany tsy ho afa-bela amin’io raharaha io ity farany. Efa nametraka fitoriana momba azy any amin’ny Fitsarana  mikasika izany rahateo ireo depioten’ny fiovana ka andrasana ny mety ho tohiny. 

Maro ny zavatra maloto nataon’ingahy Solonandrasana Mahafaly Olivier sy ny fanamparam-pahefana nataony nandritra ny fotoana naha praiministra azy ary vola tsy toko tsy forohana no nangoniny teo. Isan’izany ireny vola amina miliara nisy nangalatra tao an-tranony ireny. 

Nandà mafy ingahy praiministra teo aloha nefa niaraha-nahafantatra fa efa voasambotra ary naiditra am-ponja ilay olona nangalatra izany volabe izany sy ireo namany. Matoa mandà, tsy mazava ny fiavian’iny volabe iny. Tokony hanadihady fatratra momba izany ny Bianco. 

Mbola lava ny lisitra mikasika ny raharaha maloto nataon’ingahy Solonandrasana Mahafaly Olivier nandritra ny fotoana naha praiministra azy ary hotaterinay eto amin’ny fotoana manaraka. Fotoanan’ny fiovana izao ary lany daty ny tsy matimanota.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHALEMANA AO BETANATANA : Nitroatra ny mponina, leo amin’ny asan-dahalo

Nitety ny biraom-panjakana ao an-toerana izy ireo, omaly, nanao fanairana manoloana ny zava-misy any amin’ny kaominina misy ireo mponina. Saika efa ho isan’andro ny asan-dahalo sy halatr’omby ao amin’ireo kaominina ambanivohitr’i Maintirano ireo, raha ny fampitam-baovao voaray ka izany indrindra no nampihetsika ireto farany. Miha lany ny omby ao amin’ ireo kaominina lasibatra ireo, mihorohoro sady mandry tsy lavoloha ny mponina noho ny asan-dahalo mahery vaika. 

Mahazo vahana mihitsy ny tsy fandriampahalemana ao amin’ny distrikan’i Maintirano iny tato ho ato. Tsy nisalasala kosa ireo tompon’andraiki-panjakana ao Maintirano fa nihaino sy nandray ireto vahoaka sahirana. Tsy niandry ela fa omaly antoandro dia nanatanteraka fivoriambe niarahana tamin’ny  tompon’andraiki-panjakana miandraikitra mivantana ity tranga ity ny mpitandro filaminana sy ny vahoaka. Tamin’ny fotoana nanoratanay dia mbola tsy vita ny fivoriana, noho izany mbola tsy fantatra ny valan-dresaka na ny fifanarahan’ ny roa tonta.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA MAHAJANGA : Hiakatra fitsarana ny fanovana ny birao maharitry ny mpanolotsaina monisipaly

Nanambara mantsy ny prefektiora fa tsy manara-dalàna izany fanovana izany ka nahatonga ity raharaha ity hiakatra fitsarana. Hatramin’izao izany dia mbola tsy vita ny famindram-pahefana teo amin’ny filohan’ny mpanolo- tsaina monisipaly. Ny lalàna 2014-18 anefa dia manana fahefana feno amin’ny fifidianana birao maharitra isan-taona ny mpanolotsaina. 

Araka ny fanazavan’ny ben’ny tanàna dia ny fanovana ny lalàna 2014-020 mihitsy no lasa manisy olana eo amin’ny fitantanana ny kaominina manerana an’i Madagasikara. Ireo mpifanandrina tamin’ny fifidianana no lasa mpanolotsaina monisipaly, ka tsy mifanohana fa mifamingana. Raha tsiahivina dia mpanolotsaina monisipaly 10 no nitsipaka ireo sivy namany nanohitra ny ben’ny tanàna. Rehefa tsy nahomby ny fanonganana ny ben’ny tanàna dia novana ny birao maharitra ny volana mey teo. 

Kitoatoa na tsy voadinika lalina ireo fanovana lalàna ka lasa mampisy olana. Tsy afaka miara-miasa amin’ny ben’ny tanàna intsony ny birao maharitra teo aloha. Teo aloha dia ny maro an’isa no nametraka io birao maharitra io. Rariny koa, ohatra, raha mahita fa tsy mety ny mpanolotsaina monisipaly dia manova birao indray ka tsy rariny ny fitsivalanan’ny prefektiora, hoy hatrany ny ben’ny tanàna.

Raha ireo sivy mianadahy ihany no hivory dia tsy ho tratra ny ‘quorum’ amin’ny fandraisana fanapahan-kevitra, ka raha izy ireo ihany no eo dia lasa sakana amin’ny fampandehanan-draharaha raha tsy tonga ireo mpanolotsaina monisipaly 10 hafa. Andrasana izany ny fanapahan-kevitry ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIKATSOAN’NY FAMPIANARANA : Mitebit...

Atahoran’izy ireo sao tsy hotanterahina intsony ny fanadinana raha toa ka  mbola mitohy izao fitokonana lavareny izao.  Marihana mantsy fa efa miha akaiky izao ny fotoana hanaovana ny fanadinana ka izany indrindra no mampanahy ny rehetra. Na hotanterahina ihany koa aza dia tsy maintsy inoana marimarina fa mety ho ratsy ny voka-panadinana noho ny tsy fianarana fotoana marobe. 

Ho an’i Mahajanga manokana izao dia nanapa-kevitra ny ao amin’ny Cisco fa hahemotra amin’ny fotoana tsy fantatra aloha ny fanadinana Cepe andrana izay saika hatao ny 12 jona ho avy izao ary tsy mbola voatapaka akory aza ny andro hanemorana azy. Manahy ny mety haha-taona fotsy ity taom-pianarana ity ireto farany raha mbola mitohy ny fahatapatapahan’ny fampianarana tahaka izao. 

Raha tsiahivina kely dia nanomboka tany amin’ny fotoanan’ny pesta no efa voatohintohina ny fianaran’ny mpianatra. Any amin’ireo mpitolona ho an’ny fanovana no miandrandra vahaolana goavana ny rehetra, izay efa hita fa  efa miha mandroso any amin’ny fandresena.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanisana ny mponina sy ny toeram-ponenanaTsy maintsy atao hahamatotra ny asa fampandrosoana

Lany andro ny antontanisa momba ny mponina sy mahakasika ny harem-pirenena eo am-pelatanana amin`izao fotoana izao. Zava-dehibe ho an`ny firenena ny hanaovana ny fanisana handrafetana ny politika momba ny fampandrosoana, toekarena sy sosialy, eo amin`ny faritra tsirairay sy ny firenena manontolo amin`ny alalan`ny tetikasa RGPH-3.

Tany amin’ny 25 taona lasa no nisy fanisam-bahoaka farany teto Madagasikara, izany hoe tany amin’ny 1993. Raha ny fenitra iraisam-pirenena no arahina dia isaka ny 10 taona no tokony hanao ny fanisana ny vahoaka ny firenena iray. Tanjona lehibe iray ny fampiroboroboana ny fitsinjaram-pahefana any amin`ny faritra 22, distrika 119, kaominina 1 727 hatrany amin`ny fokontany 18 251. Amin`ny 10 taona manaraka aorian`izao fanisana izao dia hisy lohahevitra faritana ohatra ny amin`ny sehatry ny fambolena sy ny fiompiana, ny ala, ny fotodrafitrasa… ary hamoahana tahirin-kevitra izay voaangona amin`ireo handrafetana amin`izay tokony hatao. Ity tetikasa RGPH 3 ity ihany koa no entina hampiroboroboana ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampandrosoana eny ifoton’ny faritra tsirairay.

Ny volana aogositra 1993 no nisaina farany ny mponina teto Madagasikara. Noho ireo krizy politika nifanesy dia tsy maintsy naato ny fanatanterahana izany fanisana izany. Vokatr’izay tsy fahavitan’ny fanisana izay anefa, dia lasa tombantombana sy vinavina avokoa ny asa atao eto amin’ny firenena, nefa iankinan’ny ain-dehibe amin’ny fampandrosoana, isan’izany izao ny fikarohana, ny tetikasa fampandrosoana, ny fandaharan’asa sy ny politika fampandrosoana, ny antontan-kevitra omena ireo mpamatsy vola, ary ireo vaovao azo alaina amin’ny asam-pikarohana rehetra. Isaky ny 10 taona satria miainga amin’izay ny fandrafetana ny politikam-pandrosoana ara-toekarena atao. Mbola hisy fanadihadiana hatao amin`ireo antontanisa voangona koa amin`ny taona ho avy vao ho fantatra ny tena valiny. Ny firenena mikambana no manentana ny firenena tsirairay hanisa ny mponina ao aminy isaky ny 10 taona satria miainga amin’izay ny fandrafetana ny politikam-pandrosoana ara-toekarena atao.

Tsy mijanona amin`ny fanisana

Ankoatra io fanadihadiana ny mponina sy ny toeram-ponenana io, misy ihany koa ny fanangonana antontanisa hafa fanaon`ny Instat. Tsy mijanona amin`ny fanisana mponina fotsiny ny tetikasa RGPH-3 fa ao anatin`izay ihany koa ny tokony ho fantatra amin`ny taham-pahantrana sy ny ankapobeany, sy resaka asa satria ny valin`ny fanadihadiana no andraisana fanapahan-kevitra amin`izay tetikady na paik`ady amin`ny fe-potoana manaraka. Ny “plan national” eto amintsika rahateo somary mitongilaila ihany ka izany no antony ilàna izay tokony ho fantatra amin`ny mahakasika ny toetoetry ny ao anaty tokantrano, ny taham-pahantrana sy ny resaka fidiram-bola. Ilaina avokoa ireny isana « lecteurs, … » Ny lalàna lah. 68-003 tamin`ny 18 Jona 1968 amin`ny andiny voalohany dia mandidy ny olom-pirenena na ny orinasa tsirairay hamaly ny fanontanina apetraky ny mpanadihady. Ny andininy faharoa kosa dia mandrara ireo mpanadihady mba tsy hamoaka ny valim-panadihadiana. Ireny no hanaovana kajy samihafa mba hahafantarana ny mety vola miditra èo amin`ny isam-batan-olona satria ireny no mety hamantarana ny taham-pahantran`ny olona, ny isan`ny olona manan latsaky ny 1,5$ na 2$. Ireny no ahafahana mandray fanapahan-kevitra hoe ahoana ny fomba handrafetana paik`ady vaovao mba ahafahana miady amin’ny fahantrana marina. Raha hiady amin`ny fahantrana dia tokony ho tafiditra ao avokoa ireo olona tena manana olana miady amin`ny fahantrana sy ireo sokajin`olona isan-karazany. Hamoahana tahirin-kevitra izay voaangona amin`ireo handrafetana amin`izay tokony hatao.

Ilaina amin`ny fampandrosoana

Niteraka resabe ny fomba fiasan`ireo olona manao ny fanisana naparitaka manerana ny Nosy. Niteraka ahiahy amin`ny vahoaka ary nanasaotra ny fanatanterahina ny asa indrindra any ambanivohitra. Mpanadihady efa nahazo fiofanana manokana no hanatanteraka ny fanisana. Mahatratra 32 000 eo ho eo izy ireo no hiparitaka manerana ny nosy ary hanatanteraka ny asa. Mitondra marika famantarana (badge) izy ireo mandritra ny fotoana hanatanterahany ny asany. Manoloana ny ahiahin’ny vahoaka ny amin’ireo fanontaniana apetrak’ireo mpanadihady tahaka ny resaka fananana ao an-tokantrano, ny fanofana trano na tsia, eny hatramin’ny karazan’ny toeram-pivoahana dia tena ilaina indrindra izany amin’ny lafiny fampandrosoana sy ny fanaraha-maso ny fivoaran’ny fahantrana. Miainga hatrany amin’ireny lazaina ho pitsopitsony ireny mantsy ny tetika sy ny drafitra hoentina mampandroso ny toekarena. Araka izany dia avy amin’ireo tatitra rehetra ireo no haravona hananganana politikam-pampandrosoana ara-toekarena ho an’ny firenena izay mahavita izany. Ilaina ireo tarehimarika sy antontanisa ireo handrafetana ny ezaka rehetra tokony sy tsy maintsy atao hampiroboroboana haingana ny toekarena sy hikajiana ireo tondro isan-karazany.

30 tapitrisa dolara

Ny tetikasa RGPH-3 dia no vatsian’ireo mpamatsy vola, toa ny UNFPA, Pnud, Usaid vola hatrany amin’ny 25,9 tapitrisa Dolara, ka ny an’ny Banky iraisam-pirenena no betsaka indrindra. Raha toa ka 600 000 Dolara amin’io avy amin’ny Fitondram-panjakana Malagasy. Ny fanisana ny mponina sy ny toeram-ponenana faha-3 dia notanterahina ny 18 mey 2018 hatramin’ny 10 jona 2018. Mitovy daholo ny daty hanatanterahana ny fanisana manerana ny nosy izay maharitra 24 andro eo ho eo. Toy izao kosa ny fizotry ny asa : Ny 7 andro voalohany no hametahana ny laharan’ny tokantrano tsirairay ka hisy famaritana ny faritra iasan’ny mpanadihady tsirairay ataony amin’izany. Ny 17 andro manaraka kosa no hanatanterahana ny fanisana izay arahana fanadihadiana maharitra 25 minitra eo ho eo isaky ny tokantrano. Telo volana aorian`ny anatanterahana ny fanisana ankapobeny fahatelo ny mponina sy ny toeram-ponenana no hivoaka ny vokatra vonjimaika. Ny voka-panadihadiana feno kosa dia ho azo amin`ny faramparan`ny taona 2019. Tsara homarihana fa mitaky fotoana maharitra ny fikirakirana ny vokatry ny fanisana ny mponina sy toeram-ponenana noho ny hamaroan`ny rafi-panontaniana hokirakiraina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny fanjifana ao Betafo AntsirabeMiandry famahana olana malaky

Tsy mbola nahitana valiny hatreto ireo fitakiana ny famahana ny olana mianjady amin’ny mponin’i Betafo Antsirabe eo amin’ny sehatry ny fanjifana, hoy Atoa Ratiariniaina Jean Theobert na Ra-Theo Fibemih mpandrindra ny Vondrona mpiaro ny Zo sy ny tombontsoan’ny mpanjifa na Garduc Madagascar Faritra Vakinankaratra izay miasa ao Betafo. Voalohany :

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby faha-35 taonan’ny 3FAIRaikitra ny famaranana fiadiana omby mifahy sy volabe

Hotanterahina amin’ny alahady 10 jona 2018 ho avy izao etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina ireo lalao famaranana rugby à XV tafiditra amin’ny fankalazan’ny klioba 3FAI Ambalavao Isotry ny faha-35 taonany izay tokony ho notanterahina tamin’ny alahady 03 jona teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana tany AntsirabeOlom-pantatry ry Masera ihany ireo jiolahy

Sarona ihany rehefa niriaria sy mbola nanohy ny asa ratsiny ireo nanafika ny Masera ny alin’ny 7 mey 2018 lasa teo.

 Raha ny fanazavana nentin’ny Controleur Général de Police Ramilison Céléstin, dia ny fanafihana ny ONG Sodifafana tao Miaramasoandro-Vatofotsy no nahasamborana ireo jiolahy sasany. Ny 12 mey 2018 no nitrangan’izany ka ordinatera sy finday ary vola no lasa tamin’io fotoana io. Ny 15 mey 2018 dia hitan’ireo niharam-boina tamina toeram-pisotroana ireo jiolahy roalahy, satria tsy nisaron-tava izy ireo nandritra ny fanafihana ka dia tadidiny tsara. Niantso mpitandro ny filaminana avy hatrany ireo lasibatra ka notanana nanaovana fanadihadiana ireo roalahy voasambotra ary notanana am-ponja vonjimaika satria mbola nitohy ny fanadihadiana. Rehefa tany am-ponja kosa moa izy ireo dia niady hevitra amin’ny tohin’ny fanadihadiana ka ren’ny namany tao am-ponja izy ireo nilaza fa: “ny raharaha tao Miaramasoandro ihany no resahina sao mipoitra eo koa ny an-dry Masera”. Nampitain’ireo namany tany amin’ny polisy izany ka navoaka ny fonja indray izy ireo nanaovana fanadihadiana. Tsy niaiky ny heloka nataony izy ireo ka nantsoina ry masera ary nanamafy fa ny 3 tamin’ireo voasambotra dia tadidiny avokoa, satria tsy nisaron-tava ihany koa izy ireo nandritra ilay fanafihana tao aminy. Ny loza aza dia hay olom-pantatry ry masera ihany izy ireo. Natolotra ny fampanoavana moa izy ireo ary dia niampy indray ny vesatra hitanana azy ireo am-ponja.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

NIDOBOKA ENY TSIAFAHY ILAY NAMONO NY VADINY

Nanaiky ny namono ny vadiny i Tahina saingy kosa tsy nety niteny hatramin’ny farany izay antony. Izay ny vaovao azo teo anivon’ny fianakavian’ny maty.

 

TRANO NIREHITRA

 

Nirehitra omaly ny "entrepôt" na ny fitoeran'entana an'ny orinasa Lamba Soa eny amin'ny fasan'ny karana. Ora maromaro vao voafehy tanteraka  ny afo , tsy fantatra hatreto ny antony fahamaizana . Fantatra kosa fa goavana ny fahapotehana

 

TSY MILA AN’I VONINTSALAMA IZAHAY

Nanao fanambarana omaly ny sendika efatra tonta SNEM , SAKIMA, SEMPIDOU ary ny avy ao amin’ny Imprimerie Nationale.Milaza izy ireo fa zara raha miodina ny fampidiraan-ketra sy ny asan’ny ladoany manerana ny nosy noho ny tsys famaliana ny fitakiana izay nataon’ireo sendika 4 tonta.Miantso ny praiminisitra mba tsy hameriina amin’ny toerany intsony ny minisitry ny vola teo aloha Rtoa Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona sy ireo mpiara-miasa aminy satria tsy nahavaha olana mihitsy izy ireo.Miantso ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra ny sendika 4 tonta mba hifampidinika amin’izy ireo aloha mialohan’ny hanendrena ny minisitry ny vola mba hisorohana ny olana mety hitranga sy ny fikatsoana.Mbola mitohy ny fitokonana , hoy izy ireo.

 

 

MITOKONA NY MPITATITRA RN7

 

Mitokona ireo fiara mpitatitra mihazo ny lalam-pirenena fahafito (RN7) nanomboka omaly eny amin’ny fasan’ny karana. Manohitra ny famindrana azy ireo eny amin’ny toby fiantsonana vaovao etsy Ambohimanambola ireo mpitatitra ireo. Manaraka ny hetsika avokoa ireo mpitatitra ary tena ankavitsiana sisa no mihazo ny lalam-pirenena fahafito manomboka izao. Ny faran’ny volana jona no fe-potoana farany tokony hifindran’ireo mpitatitra ho eny Ambohimanambola. 

MIHARIN-DOHA KELY NY ARIARY

 

Nihena ho 3.900 ariary ny 1 euro amin’izao.  Miharina tsikelikely ny sandan’ny ariary nanomboka ny fiandohan’ny volana jona teo. Efa manomboka betsaka mantsy ireo vola vahiny miditra noho ny fisokafan’ny vanim-potoanan’ny fizahan-tany.   Efa tokony hisy fiantraikany amin’ny vidim-piainana, araka izany, ity fihenan’ny euro ity  raha ny fandinihan’ny mpahay toekarena. 

MPIKARAMAN’ADIN’NY HVM

 

Tsy manana olona hatolotra hitondra fanazavana eny amin’ny haino aman-jery intsony ny HVM,  hany ka mpikaramanady misandoka no alefany.  Velon-taraina ireo mponina avy any Arivonimamo fa mpisandoka ho ray aman-dreny no niakatra nisolotena ray aman-drenina mpianatra tamin’ny fandaharana iray teto an-drenivohitra. Sady tsy ray aman-dreny  ao amin’ny EPP no tsy mpikambana Fram ity lehilahy ity fa lefitry ny ben’ny tanàna avy any Arivonimamo, hoy ny mponina avy any an-toerana.

TSIPOAPOAKA

 

Tsy mba misy baiko fandraràna ny famarotana ireo tsipoapoaka hatramin’izao. Iaraha-mahalala anefa fa mitobaka izy ireny rehefa akaiky ny fetin’ny fahaleovantena ary ny vokany dia tsy vitan’izay manakorontana ny sain’olona fotsiny fa betsaka ny mpanafika izay mampiasa ireny mba entina hampitahorana ny tokantrano izay hataony lasibatra. Ny mahamaika ny prefektiora sasany dia ny namoaka didy indray ny amin’ny tsy maintsy hametrahan’ny tokantrano rehetra sainam-pirenena, toy ny ao Toamasina. Adidy anefa ny fametrahana saina fa tsy tokony ho fanerena ary tsy misy andinin-dalàna mahakasika an’izany.

FAKANA AN-KERINY

 

Tsy hita nanomboka ny sabotsy lasa teo izy mianadahy Rasamoelina Jenny sy Franky, 15 taona sy 14 taona, raha nandeha teny amin’ny havany teny Alasora kinanjo tsy tao ireo. Voatery nody arak’izany izy roa ary teo nanomboka nanjavona. Amin’ny rainy dia heveriny fa nisy naka an-keriny ireo zaza ireo. Afaka miantso ny 0340844876/0331131278 izay manam-baovao ary hisy ny valisoa omena ny olona tsara sitrapo manampy amin’ny fitadiavana.

 

 

 

JIOLAHY 30 NANAFIKA TANANA

 Mpivarotra indray no lasibatry ny jiolahy tany amin’ny kaominina Antsoso-Betafo ny alin’ny alatsinainy hifoha talata lasa teo. Tokony ho misasakalina ireo jiolahy nanodidina ny 30 no tonga tao amin’ny fokontany Tsarahasina, izay nambara ho nirongo fitaovam-piadiana. Nanapoapoaka basy ireo jiolahy tamin’izany ka tsy nisy nivoaka ny trano ny iray tanàna. Tokantrano iray manamanan-katao ao an-toerana ity novantanin’ny jiolahy ity ary ireo entam-barotra no nanaranan’ireo jiolahy fo, niampy  ny vola tao am-pivarotana izay voalaza fa nanodidina ny 1 tapitrisa ariary tany ho any.

BANKY FOIBE

Nisy ny grevy nataon’ny mpiasa omaly noho ny fitakiana ny tambin-karaman’izy ireo izay mbola tsy azo kanefa efa tokony noraisina tamin’ny taona 2012. Nisy ny tsipaipaika nataon’ny mpiasa hanaovana ny fitoriana sy hakàna ny mpisolo vava.

 

Tia Tanindranaza0 partages

School Tournament 3X3 Zone 2Fantatra koa ireo tafita hiatrika ny famaranana

Fantatra tamin’ny faran’ny herinandro teo tetsy amin’ny kianja ivelan’i Mahamasina ireo ekipa ao amin’ny « ZONE 2 » izay hanampy an’ireo tafita tao amin’ny « ZONE 1 » hiatrika ny dingan’ny famaranan’ny « School Tournament 3x3 hotontosaina ao amin’ny Kolejy Saint Michel Amparibe amin’ny faha-16 jona 2018 ho avy izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny tontolo iainanaFandraisana mpiasa 40 mampiahiahy

Nitrangana zavatra tsy nampoizina teo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana tamin’ny alatsinainy lasa teo, fotoana nanaovan’ny praiminisitra teo aloha Solonandrasana Olivier fametraham-pialana.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanakalozana ara-toekarena amin’i AfrikaMila miroborobo aloha ny orinasa eto an-toerana

Nafana ny ady hevitra nataon’ny mpahay sy mpandraharaha ara-toekarena omaly tetsy any amin’ny Hotely Carlton Anosy. Iaraha-mahita ny firosoana sy ny fihazakazahan’ny toekaren’ireo firenena nahantra niaraka tamin’i Madagasikara .

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoaran’ny toe-draharaham-pirenenaTsy mahafa-po ny mpanao politika

Na dia voatendry sy nahavita ny fifamindra-pahefana teny Mahazoarivo omaly aza ny praiminisitra vaovao, Christian Ntsay, dia maro ireo mpanao politika sy mpandinika politika mahita fa tsy misy fiovana mitaha amin’ny fomba fanao teo aloha ihany ny zava-misy.

 Na ry zareo avy eo anivon’ny vondrona Mapar izay nanolotra ity praiminisitra ity aza dia hita ho manao fanehoan-kevitra diplaomatika ihany.

Justin Famindra, depiote Mapar : « Miarahaba ny Praiminisitra vaovao… Maniry ny tsy hiverenan’ireo minisitra teo aloha intsony izahay mba hisian’ny fiovana marina. Manamafy aho fa ny vondrona Mapar tokoa no nanolotra azy iny. Na izany aza, amin’ny politika tsy maintsy manana ny kajiny ny rehetra. Tsy misaraka ny Mapar sy TIM… Mivitrana ny fihavanana. Tokony hizotra any amin’ny filaminana isika. »

Henri Rakotomalala na Riribe, FEDEP : « Nampitony vahoaka izahay omaly (TTF : talata) satria tezitra zareo. Tsy mbola mipetraka tsara raha ny hita ny fifanarahana eo amin’ny TIM sy Mapar. Tsy hiala eo amin’ny 13 mey izahay fa nampanantenana hoe tsy maintsy miala Rajao. Ny depiote Tinoka Roberto vao avy nilaza hoe tsy ilaina ny baikon’ny fianakaviambe iraisampirenena, ny ampitson’iny milaza indray hoe tsy manaraka ny baikon’ny fianakaviambe iraisam-pirenena isika. »

Raymond Ranjeva, mpamakafaka politika, mpahay lalàna : « Tsy avy any an-danitra ny vahaolana maharitra. Tokony hiaiky isika fa marary ny firenena. Isika rehetra dia samy tompon’antoka amin’ny fanasitranana ny firenena. Lalàna nolovana tamin’ny Romano – germanique na frantsay ny hoe vita ny fifidianana dia milamina ny firenena. Isika anefa amin’izao mila olom-pirenena mandeha mifidy fa tsy mandatsa-bato. Mila fanetren-tena ny tsirairay dieny izao ary manainga ny eny ifotony hahatsapany fa tsy mandeha ny fiainany ary izy ihany no vahaolana. »

Nanangona : J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana Miomana ny KMMR Antananarivo

Manomana fatratra ny fomba hamerenana ny filoha Marc Ravalomanana eo amin’ny fitondrana ny mpomba azy.

Hisy rahampitso zoma 8 jona tolakandro ny fivoriana hananganana ny KMMR (Komity Manohana an’i Marc Ravalomanana) izay hotanterahina ao amin’ny Tranompokonolona Analakely. Araka ny fanazavan’i Bernard Joseph dia antsoina amin’io fivoriana io avokoa ireo mambra FIFAR 192 rehetra, ireo filoham-pokontany, ireo mpitambola ary sekretera na am-perinasa na efa tsy ao amin’ny birao intsony.

 Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana madioSarotra hinoana hatreto

Iray amin’ireo didin’ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana ny fanatanterahana fifidianana mialoha ny fotoana. Ny tolo-kevitry ny Vaomiera mpikarakara ny fifidianana na ny CENI, dia ny 28 aogositra no hatao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo renivohitraNodiovina ny teny amin’ny 67 ha

Mbola betsaka ireo faritra maloto eto Antananarivo Renivohitra ka ilana fanadiovana maika, ho fitandroana ny fahasalaman’ny mponina. Anisan’ny nanaovan’ireo hery velona rehetra ao amin’ny Boriborintany voalohany ezaka ny teny 67 ha sy ny manodidina, tamin’ny talata lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Marimaritra iraisana

Marimaritra iraisana ! Fintinina ihany koa amin’ny hoe « marimaritra ». Fomba fiteny na voambolana iray izay nanamarika ny tantara sy ny fiainam-pirenena malagasy io tato anatin’ny 9 taona farany.

 Lainga tokoa aloha raha hilaza fa fampandrosoana no naterak’izany tao anatin’izay fotoana izay saingy io no vahaolana niraisan’ireo mpisehatra « vaventy » rehetra eo amin’ny tontolo politika malagasy fa mba mety hitondra any amin’ny fitoniana, fara faharatsiny, mandra-pahavitan’ny fifidianana. Izay izany no marimaritra ! Efa be dia be sahady moa ireo tsikera mandeha amin’izao fotoana izao mikasika ny fomba nanendrena ilay nolazaina ho praiminisitry ny marimaritra iraisana tsy nampoizin’ny maro teo. Tena nifanarahan’ny rehetra tokoa ve sa noteren’ny mena avy any ivelany ambonin’ny mena eto an-toerana ? Hatreto, na dia nanda ny fanendrena ity voafidy ity aza tany am-boalohany ny vondrona politika izay nolazaina fa nipoirany dia toa nanaiky tsy fidiny ihany ny farany ary ireo « mpitarika mpiara-mitolona » amin’izy ireo koa aza moa dia mba nampiteny ny solontenany fa io izany no ekena na dia hita ho tsy sazoka ihany aza. Hatreo izany dia andeha lazaina hoe marimaritra iraisan’ireo mpitarika sy mpandray anjara politika mivantana aloha iny fanapahan-kevitra iny. Ny mampametra-panontaniana kosa anefa dia hoe aiza ho aiza ny tena anjara toeran’ny vahoaka izay hiraina lava fa tompon’ny fahefana amin’izao fotoana izao ? Nampidirina ho mpandray anjara fototra amin’izay ka hisitraka tombony be indrindra ve sa natao sorona toy ny hatramin’izay indray ? Ho tonga lafatra anie ny fiovana !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Christian Ntsay“Laharam-pahamehana ny fifidianana”

Tontosa omaly alarobia 06 jona 2018 teny Mahazoarivo ny fifamindram-pahefana teo amin’ny praiminisitra teo aloha, Mahafaly Olivier Solonandrasana sy ny vaovao, Christian Ntsay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy RajoelinaMisy paikady avo lenta hanilihana azy ireo ?

Ho maromaro ihany ny tsy ampoizina na « surprise » hitranga ato anatin’izao andron’ny lazaina ho « marimaritra iraisana » izao raha ny fipoitrany nanomboka ny alatsinainy teo.

 

Iza moa no nanampo fa hisy an’izany Christian Ntsay izany hipoipoitra any amin’ny tsy hay tsy hay avy any dia izao tafapetraka eny Mahazoarivo. Nohirahiraina teny an-kianja ny anaran’olona 3 izay efa nanomboka nahazo ny fom-bahoaka ary azo antoka fa nahafapo ireo mpitolona ihany farafaharatsiny raha toa ka tsy ho tena nahafaly azy ireo akory raha mba ho notendrena ho praiminisitra teo. Kanjo tsy izay moa no nitranga fa dia mbola tsikaritra ho nisy dian-tanana maventin’ireo avy any dilambato indray ny raharahan-tokantranon’ny samy Malagasy. Resaka mandeha koa amin’izao fa ezahana voizina ny hoe tsy mety raha mbola omena ny avy eto Antananarivo ny toeran’ny filoham-pirenena amin’ny taom-piasana manaraka eo satria efa Merina foana no teo tao anatin’ny 16 taona farany . Izany hoe ny taona 2002 ka hatramin’izao.  Mandeha ny resaka any ambadimbadika any fa misy ny miketrika paikady mba hanilihana ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana sy ny filohan’ny tetezamita farany teo, Andry Rajoelina .Tsy mbola fantatra mazava hoe inona izy io saingy raha tsy mitandrina sy tsy mahay mamindra tsara ao anatin’ny tontolo politika izay hita fa tena avo lenta be eto Madagasikara ireto filoha mirahalahy ireto dia mety ho tratry ny velapandrika.Ka ny voalohany amin’izany dia ny fampiadiana azy ireo sy ny famendrofendroana ny mpomba azy ireo tsirairay avy.Any amin’ny resaka raharaham-pitsarana no mety paikady manaraka aroso hanalefahana ny hery ara-politikan’izy ireo tsirairay avy ihany koa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitry ny Repoblika faha-4Niteraka savorovoro hatrany

Repoblika faha-4, in’efatra nisolo praiminisitra tao anatin’ny 4 taona. Izay raha fintinina ny repoblika notarihin’i Hery Rajaonarimampianina hatreto.

 Tsy nisy izay tsy niteraka savorovoro ny fanendrena ireo 4 mirahalahy nifandimby nonina tao Mahazoarivo anisan’ny porofo goavana indrindra mikasika ny tsy fisian’ny fitoniana teto amin’ny tany sy ny firenena. Efa taraiky 5 volana taorian’ny nandraisan’ny filoham-pirenena fahefana no nanendrena an’i Kolo Roger ny volana aprily 2014 kanefa dia niteraka resabe ilay famoriana vatan-dehilahy niakanjo maitso miisa 400 nalaza ho nandaniana 22 miliara ariary hiaikena fa dahalo niova fo mba hisarihana fitoniana. Fanapahan-kevitra izay tsikaritry ny maro fa tsy lojika ary nitarika tany amin’ny fanalana ity praiminisitra teo aloha ity. Nandimby indray Jean Ravelonarivo, 1 taona taorian’izay. Izy moa iny niaraha-nahita ho somary henjankenjam-piteny iny ary dia nahatonga tsikera ho nihevitra ny tenany ho filoham-pirenena mihitsy. Kinanjo voatonontonona tanatina raharaha namoahana volam-panjakana tsy tamin’ny fomba ara-dalàna koa. Tsy ho tanisaina loatra intsony moa ireo raharahana kolikoly avo lenta sy fanodikodinana tsenam-panjakana naha voarohirohy ny praiminisitra farany teo, Solonandrasana Mahafaly. Nalaza indrindra ny raharaha Claudine Razaimamonjy sy Antsakabary. Tonga indray ity Christian Ntsay dia efa niteraka savorovoro ihany koa ny fomba nanendrena azy satria hoe tsy maharesy lahatra ho tena marimaritra tokoa fa mety ho saribakolin’ny fianakaviambe iraisampirenena.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana GovernemantaTsy maintsy ifampiresahana

Tamin’ny 9 ora alina vao vita ny fihaonan’ny solontenan’ny depiote ho an’ny fanovana sy ny praiminisitra Ntsay Christian teny amin’ny lapan’ny Mahazoarivo omaly.

 

La Vérité0 partages

Basket- ball - Smatch'in version XXL - Que les choses sérieuses commencent

Place aux quarts de finale. Le tournoi de basket-ball inter-instituts bat son plein au Palais des sports de Mahamasina. Un tournoi reconnu par la Fédération malagasy de basket (FMBB), parmi les dix principaux tournois jeunes organisés dans le pays. Cette 4e édition du Smatch'in version XXL présente un plateau de qualité. Chaque équipe a bien l'intention de défendre ses chances et de réaliser un joli tournoi, à l'image de son institut respectif.

Dans ce sens, pas mal d'instituts ont perdu leur rencontre par forfait pour non-respect du règlement officiel du tournoi Smatch'in, dont les organisateurs ont gardé les noms des instituts en anonymat pour préserver leurs images. Certains ont des joueurs qui n'ont même pas leur diplôme de baccalauréat et des joueurs licenciés plus de 20ans ainsi que des licenciés en N1A et N1B, ce qui est contrairement aux règlements de la compétition. Les représentants de chaque équipe étaient bien avisés mais n'ont pas réussi à parvenir la pièce justificative de leur défense au délai imposé par les organisateurs.Voir des joueurs non licenciés jouer sur le parquet du Palais des sports semble un rêve qui se réalise pour certains joueurs mais cela change aussi l'esprit de la compétition. Car, non seulement elle permet de surgir des nouveaux talents du basket mais cela suscite aussi la ferveur de chaque équipe de défendre l'honneur de son institut. La phase finale a déjà débuté, hier, et la tension devra encore prendre de l'ampleur ce jour, pour la journée des quarts de finale.

La Vérité0 partages

Couverture sanitaire universelle - Priorisation des bonnes pratiques dans 34 Districts

La réduction du taux de mortalité due à la priorisation des soins de qualité et la prise d'un médicament en cas de maladie est méconnue par la population notamment celle des endroits enclavés. C'est cette inconscience qui amène différents acteurs à se mobiliser en leur faveur pour améliorer l'accès au service de santé et pour les aider à jouir les services proposés. Dans le cadre du projet quinquennal « Mahefa Miaraka », 23% de la population malagasy ont bénéficié de la couverture sanitaire universelle.

Plus de 6 millions de personnes réparties dans 7 Régions à savoir Analanjirofo, Boeny, Diana, Menabe, Melaky, Sava , Sofia comportants 34 Districts ont contistué les bénéficiaires des programmes qui sont cadrés dans l'engagement et l'appropriation des services de santé par les communautaires, le changement de comportement et promotion de la santé ainsi que la planification, la gestion et gouvernance des services de santé.  A travers un financement de l'agence américaine pour le développement international (USAID), les responsables du projet ont partagé les bonnes pratiques répondant à cette couverture sanitaire universelle. « Des réunions de sensibilisation et de conscientisation sur la prise de responsabilité de la communauté locale ont été au programme. A cela s'ajoutent les formations et assistance technique afin que les concernés puissent mettre en place une mutuelle de santé », explique le docteur Andriamiadana Jocelyne, responsable programme santé maternelle et infantile USAID. Selon ses propos, ce système d'organisation élabore une structure se caractérisant par une caisse commune avec laquelle les urgences seront traitées. « Un plan d'évacuation sanitaire est établi avec l'utilisation d'un brancard adapté  à la position géographique. Cela se réalise avec la cotisation effectuée par les villageois », avance un agent communautaire présent dans les régions affectées par le projet. Notons que les maladies qui affectent les habitants des endroits concernés par le projet se portent sur les maladies infantiles telles que la diarrhée, le choléra. K.R.

La Vérité0 partages

Centre commercial Smart - Tanjombato Alerte à la bombe

Smart, le centre commercial sis à Tanjombato,   était entré  en effervescence vers la fin de l’après-midi, hier. Une alerte à la bombe a provoqué une grande panique sur les lieux aussi bien pour les employés que  pour les clients. La situation s’est produit à un moment où il y avait encore une assez grande affluence sur les lieux.  Un carton de couleur noire suspect a été trouvé dans la zone des toilettes. En même temps, les responsables du centre auraient reçu un appel d’un interlocuteur parlant très bien le français demandant le paiement d’une forte rançon sinon il fera exploser la bombe. Pire, il aurait fixé un ultimatum jusqu’à 18 heures. Pour les premiers  éléments de l’enquête, il s’agirait de trois  engins  artisanaux dotés d’un  système de commande  à distance.

 

Les responsables de l’établissement en question  ont fait évacuer l’endroit.  Une zone de sécurisation s’étendant sur plusieurs mètres autour de la grande surface, a été créée. Les Forces de l’ordre composées des éléments de la Gendarmerie et de la Police sont arrivées sur place.  Mesure fut  prise afin d’interdire aux curieux de pénétrer dans le secteur du grand magasin pendant que les experts ont voulu procéder à une vérification du contenu du colis suspect.  Vers 20h, les spécialistes ont étudié de près  un soi-disant explosif. « Rien ne permet encore de confirmer qu’il s’agit vraiment d’un explosif ou non », a annoncé la Gendarmerie vers le début de soirée. La vérification a pris du temps, ne cessant ainsi de nourrir le suspense parmi les riverains et autres curieux, qui ont assisté de loin à la scène.   A l’heure indiquée par le maitre chanteur, aucun paiement n’a été effectué et que la « bombe » en question restait muette…

Franck Roland

La Vérité0 partages

« Job fair » - Faciliter l'accès des jeunes à l'emploi

3 offres sur 10 ne sont pas satisfaites sur le marché de l'emploi. La méconnaissance des offres disponibles figure parmi les principales causes de cette non-satisfaction. Ainsi, pour faciliter l'accès des jeunes au travail, l'espace de coworking Workshop Idea Center organise la 5e édition du « Job fair ». Elle aura lieu les 22 et 23 juin prochains à la Zone Forello Tanjombato, en parallèle avec le Salon de l'industrie de Madagascar. « Cet évènement est la solution pour les jeunes pleins de motivation à trouver un emploi. Nous sommes juste là pour leur faciliter la tâche en faisant coïncider leurs compétences professionnelles aux offres existantes. Nous leur évitons également de faire le tour des entreprises pour rien », indique la représentante de Workshop Idea Center, mercredi dernier, lors d'une conférence de presse.

Pour l'occasion, cet espace de coworking présélectionnera donc 3 000 demandeurs d'emplois.  Et durant les deux jours de l'évènement, ces jeunes seront auditionnés par les responsables en recrutement et en ressources humaines issus de plus d'une trentaine d'entreprises. Chaque postulant aura alors 15 minutes afin de promotionner ses atouts auprès de chaque recruteur pour pouvoir occuper le présumé poste. « A la suite des interviews, les candidats ayant retenu l'attention des recruteurs seront présélectionnés », expliquent les organisateurs de l'évènement. Les inscriptions ont déjà commencé et se clôtureront le 15 juin prochain. Les postulants peuvent s'inscrire directement en ligne ou venir au siège de Workshop Idea Center, sis dans l'enceinte de l'immeuble ATELEMEC, Ankorondrano. Pour précision, le concept « Job fair » est né aux Etats-Unis. Il sort du cadre traditionnel de recrutement. Sa stratégie se focalise surtout sur l'accélération des premières phases d'embauche. Rova R.

La Vérité0 partages

Fuite des pro-régimes - La demande d'asile d'un conseiller de la Présidence refusée

De quoi les hommes proches du régime ont -ils peur ? C'est la question qui se pose après qu'une source généralement bien informée évoque la demande d'asile politique effectuée par une personnalité du régime. Selon cette source, il s'agit d'un conseiller du Président de la République, un homme très proche même du couple présidentiel qui aurait quémandé auprès d'une Chancellerie étrangère l'asile politique. Il aurait avancé que son intégrité physique ainsi que celle des membres de sa famille n'est plus assurée face au changement irréversible du régime à Madagascar.

Mal lui en pris, le pays occidental dont il souhaite s'y rendre avec sa famille n'a pas accédé à sa demande, du moins pour l'instant. Par contre, le responsable de cette Chancellerie, faute de pouvoir lui donner satisfaction, a conseillé le demandeur de postuler dans un pays du continent africain. Des interrogations fusent de partout après que cette information a été divulguée dans les salons huppés de la Capitale. Le Président de la République est- il au courant de cette fuite en avant envisagée par son conseiller ou c'est lui-même qui l'aurait demandé de lever l'ancre ? De quels « crimes » cet ami proche des locataires du Palais d'Iavoloha  peut -il  se reprocher  en décidant de prendre ce genre de décision radicale  qui lui privera de ces biens acquis au pays durant ces quatre années de règne ? Parti presque d'un rien, ce grand Monsieur a constitué en si peu de temps une fortune colossale qui lui a permis d'enrôler des personnes issues de différents secteurs pour ses besoins personnels et du régime. A défaut d'arguments crédibles et  valables pour soutenir le régime Rajaonarimampianina, il a utilisé l'argent pour amadouer ses serviteurs. Ces derniers ne sont pas certainement au courant de cette démarche en cachette que leur boss effectue et continuent de défendre bêtement sa cause. Alors que l'une des mains de ce puissant conseiller distribue de l'argent dans le but de dénigrer les proches et dirigeants de l'opposition,  l'autre cherche par tous les moyens à ouvrir la porte de sortie vers un ciel plus clément.  Un double jeu ignoré par ses sbires qui, eux, risquent de payer  les pots cassés.La rédaction

La Vérité0 partages

Intérêts aux antipodes !

Le Premier Ministre, nouvellement nommé, aura fort à gérer des intérêts diamétralement opposés. Le concept de consensus, en lui-même, admet l’existence des positions pas forcément conciliables. Deux camps s’affrontent. D’une part, le régime encore en place qui, malgré l’injonction de la HCC par le biais de la Décision n° 18-HCC/D3 à laquelle Rajao n’avait pas eu le choix, tente de jouer le malin. Le fait que Mahazoarivo échappe au contrôle effectif de Iavoloha, le Chef de l’Etat ne se décourage pas pour  s’accrocher. Les barons HVM tentent par tous les moyens, avec le peu qui leur reste, de faire la pression.

 

De l’autre, le camp des 73 députés  du changement, principaux fers de lance du mouvement sur la Place du 13 mai soutenus par un élan de contestations populaire, ne lâche pas prise. Inoxydables, ils maintiennent le cap et ne comptent point d’un seul instant à céder le pas. Ntsay Christian, entre ces deux aux antipodes, se livrent à une acrobatie de grand  écart. Au moindre faux pas de sa part, il risquerait d’être « écartelé ». Les 73 députés de l’opposition que le PM avait reçus en audience le mercredi, en fin d’après-midi, quelques heures seulement après la passation, ont tenu au cours d’un face-à-face franc et sincère à clarifier la règle du jeu. Déjà victimes d’une trahison, absolument inacceptable et pour que cela ne se produise plus, ils (les 73 députés, en particulier ceux des MAPAR) tenaient à rappeler qui, peut-être de façon indirecte à Monsieur le Premier Ministre, l’avaient fait…roi. Par voie de conséquence, il n’est plus question qu’on leur marche dessus ! Aussi, fallait-il insister que l’ossature du Gouvernement doit, obligatoirement, refléter la clé de répartition suivant les  résultats des élections législatives de 2013 proclamés par la Commission Electorale Spéciale (CES) selon l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 6 février 2014. Des dispositions dictées par l’Art. 54 de la Constitution et en conformité aux Avis de la HCC portant n° 01-HCC/AV du 17 février 2014. De toute façon, l’Art. 7 de l’irrévocable Décision de la HCC le précisait bien. Le non application de cadre juridique impliquerait à un conflit ingérable. En somme, l’intérêt majeur des députés pour le changement en osmose avec celui de la majorité, silencieuse ou non, se joue à la réussite de la mission du Gouvernement, à savoir, l’organisation parvenue à terme de l’élection présidentielle selon la « règle de l’art ». Le camp d’Iavoloha, pour sa part, royalement écarté par les 73 députés de l’opposition tente de se remettre et sauver ce qui peut l’être. Soyons directs qu’il n’est du tout dans l’intérêt de Rajao de voir la réussite de Ntsay et son Gouvernement. Un hypothétique échec l’arrange au plus haut niveau. Une élection exécutée dans les normes universellement reconnues, libres et transparentes, ne sert jamais l’intérêt des barons aux cravates bleues.  Leur souhait, inavoué, serait d’éviter un scrutin anticipé. Déjà, Rajao ferait tout pour retarder, sinon, bloquer le processus de publication de la liste des nouveaux membres du Gouvernement de consensus. Une tactique diabolique à déjouer !

En définitif, des intérêts aux antipodes que le PM de consensus et le Gouvernement d’unité nationale, selon certaine presse internationale, vont devoir faire preuve d’intelligence et de compétence afin de contenir, magistralement, les contradictions en jeu.

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Citoyen Solonandrasana Olivier - Rattrapé par l’affaire Claudine

L’effectivité de la Haute Cour de Justice permet désormais de mettre en accusation de hautes personnalités de l’Etat, dont le Premier ministre. Le fraîchement ancien locataire de Mahazoarivo,  Mahafaly Solonandrasana Olivier, pour sa part, est impliqué dans une affaire déjà en cours auprès du Bureau indépendant anti -corruption (BIANCO). Il s’agit de la très célèbre 

« affaire Claudine », du prénom de la proche parmi les proches du couple présidentiel, Razaimamonjy de son nom de famille, laquelle est actuellement en détention provisoire à la maison d’arrêt de Manjakandriana. La suite de l’instruction reste suspendue à l’audition d’autres personnes, parmi lesquelles figure en bonne place l’ancien Premier ministre suscité.

Rappelons que cette affaire a déjà été rapportée à plusieurs reprises dans nos colonnes. Le premier article date du 11 avril 2016 sans qu’il y ait eu la moindre réaction de la part du concerné. Il a fallu que Radio France Internationale (RFI), le 21 août de la même année, rebondisse sur la question pour que  le désormais ex-Premier ministre daigne enfin s’exprimer  sur le sujet. Se contentant de nier les faits, le Chef du Gouvernement d’alors avait promis de donner les preuves de son innocence le surlendemain de son interview, soit le 23 août 2016.  Jusqu’au 04 juin 2018 dernier cependant, jour de sa démission, personne n’a vu l’ombre d’un commencement de preuve apporté par  Mahafaly Solonandrasana Olivier sur cette affaire.

 

Toujours à titre de rappel, signalons qu’il s’agit d’un cas de détournement de deniers publics, plus précisément de subvention exceptionnelle d’un montant de près de 1milliard 900 millions de francs (396 492 444 Ariary) destinée à la Commune rurale d’Ambohimahamasina pour la réhabilitation d’infrastructures, laquelle subvention, dans un premier temps, a été bel et bien versée dans le comte de ladite Commune le 20 octobre 2014, mais a été par la suite virée dans le compte bancaire d’une tierce personne privée.  Selon le témoignage du maire d’Ambohimahamasina (voir fac-similé 1 ci-contre et sa traduction libre), c’est Claudine Razaimamonjy qui lui a d’abord demandé d’effectuer le virement mais il a refusé. Et c’est devant ce refus que Mahafaly Solonandrasana Olivier en personne est intervenu pour le sommer d’ « obéir à ses ordres ». Et c’est ainsi que le maire s’est résolu à effectuer le virement (voir fac-similé 2 et 3 ci-bas). Toujours dans son témoignage, le maire confirma que, à la date de l’inspection de l’IGE 

(29 octobre 2015), c’est-à-dire un an après le virement de la subvention au profit d’un tiers, aucune réhabilitation d’infrastructures  n’a été réalisée de sa  Commune. Bianco ou HCJ ?

A rappeler également que le témoignage du maire d’Ambohimahamasina a été recueilli par l’Inspection Générale de l’Etat et que, suite à la divulgation de l’affaire par la presse, les trois Inspecteurs généraux concernés par le dossier ont été traduits, le lundi 08 août 2016, devant le Conseil de discipline sous l’accusation de  « manquement au devoir de réserve ». On aura remarqué qu’à cet instant précis, les autorités ne nient nullement la réalité des faits. Il est seulement reproché aux Inspecteurs d’Etat d’avoir divulgué aux médias des documents relatifs à la malversation qu’ils ont découverte lors de la mission qui leur a été assignée.  L’on sait que, par la suite, cette affaire figure parmi celles qui valent à Claudine Razaimamonjy d’être actuellement détenue provisoirement à la maison d’arrêt de Manjakandriana, sous le chef d’inculpation, en autres, de complicité de détournement de deniers publics. Il va sans dire que la suite de la procédure ne peut être que l’audition de son complice présumé (ou l’auteur principal ?) dans l’affaire, à savoir Mahafaly Solonandrasana Olivier. Chose qui aurait pu paraître délicate jusqu’à lundi dernier, en raison de la double qualité de Premier ministre et ministre de l’Intérieur du concerné. L’on ignore toutefois si le BIANCO, où le dossier Razaimamonjy est instruit, peut convoquer l’ancien Chef du Gouvernement ou si celui-ci n’est « enquêtable » que dans une procédure auprès par la Haute Cour de Justice. Dans l’un ou l’autre cas cependant, il faut bien que justice se fasse.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Députés pour le changement - PM de consensus, oui. Gouvernement de consensus, non !

La future composition du Gouvernement de Christian Ntsay devra être connue lundi prochain au plus tard soit dans 72 heures tout au plus. Et ce, conformément à l’article 6 de la décision n°18 de la HCC en date du 25 mai dernier qui dispose que : « Le Président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre, dans un délai de sept (07) jours pour compter de la nomination du Premier ministre, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution  et aux termes de l’Avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution et sur la base de l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives de la 4e République ».

Hier sur la place du 13 Mai, à l’occasion d’un compte-rendu de leur rencontre avec le Premier ministre Christian Ntsay mercredi dans la soirée, les députés pour le changement ont indiqué que « C’est le Premier ministre qui est de consensus et non le Gouvernement ». Une manière pour eux d’afficher leur opposition aux informations distillées par un certain courant d’idée laissant entendre que l’ossature de la prochaine équipe gouvernementale sera composée de plusieurs ministres HVM. Si le Premier ministre a été adoubé par les députés, Maître Hanitra Razafimanantsoa rappelle à cet égard avoir indiqué au Premier ministre lors du face à face de mercredi dernier que le Premier ministre était  « redevable » aux députés pour le changement et non à Iavoloha. En outre, les 73 députés rappellent que la décision de la HCC du 25 mai dernier constitue la « ligne rouge » à ne pas dépasser par le Premier ministre. D’après les explications du collectif de députés, le Gouvernement doit refléter la clé de répartition suivant les résultats des élections législatives de 2013 proclamés par la Commission électorale spéciale (CES) selon l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 6 février 2014, selon la HCC, dans sa décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018, dispose dans son article 6. Dans l’article 7, la même décision dispose par ailleurs que : « Le Président de la République nomme les  ministres de souveraineté sur la base d’une clé de répartition convenue avec les forces politiques, proportionnellement aux dispositions de l’Arrêt n°11-CES/AR.14 sus visé ». « Il s’agit du MAPAR, du TIM, du MMM, du Leader Fanilo, du Hiaraka Isika et des autres. Dans l’arrêt de la CES, il n’est écrit nulle part que des députés ont été élus sous les couleurs du HVM. La clé de répartition ordonnée par la HCC ne stipule donc aucun député HVM. Aucun ministre ne doit être nommé au nom du HVM, car cela serait contraire à la décision de la HCC », indique Maître Hanitra Razafimanantsoa. Ce jour les députés pour le changement feront un sit-in devant la Haute Cour constitutionnelle pour renforcer leur requête aux fins de déchéances des députés « caméléons » au sein de l’Assemblée nationale. En effet, d’après Christine Razanamahasoa, certains de ces députés menacés de déchéance seraient sur la shortlist des ministrables du côté du HVM.

La rédaction

 

La Vérité0 partages

Eliana Bezaza - Dans le cercle des « dinosaures politiques » ?

La candidate déclarée à l’élection présidentielle et non moins présidente du Parti Sociale Démocrate (PSD), Eliana Bezaza a fait une sortie médiatique hier sur les ondes de quelques radios privées de la Capitale. Elle a notamment pointé du doigt la nomination du nouveau Premier ministre, Ntsay Christian tout en remettant en question la neutralité du nouveau Chef du Gouvernement. Ceci explique d’ailleurs cela car en  exposant sa position par rapport à la situation politique actuelle, elle s’est aussi dite en faveur d’une nouvelle transition ainsi que d’un référendum constitutionnel au lieu d’un scrutin présidentiel. « Ce n’est pas la transition en elle – même qui est mauvaise mais la manière de la mener, c'est-à-dire si cela conduit aux abus et à la gabegie », a – t – elle argumenté. 

 

Une incohérence qui ne manque pas d’étonner. En tant que candidate à la course pour la magistrature suprême, elle devrait normalement batailler pour la tenue d’une élection libre et inclusive. En tout cas, l’aspiration à une nouvelle transition rejoint le cercle des politiciens communément  appelés « dinosaures politiques » qui se sont battus bec et ongles au CCI Ivato dans le cadre d’une rencontre initiée par le Conseil pour le Fampihavanana Malagasy pour accoucher d’un accord politique « mort –né ». Autre incohérence, Eliana Bezaza a récemment  exprimé sa consternation par le fait d’être exclue du dialogue dans la résolution de crise, pourtant, le silence de cette candidate à la présidentielle a été assourdissante lorsque les débats sur les lois électorales battaient leur plein. 

Retour à la case départ

La proposition du leader du PSD tend vers un retour à la case – départ dans la résolution de la crise. D’ailleurs, l’idée d’une nouvelle transition n’enchante guère les partenaires internationaux de Madagascar. A preuve, les représentations diplomatiques et les organisations internationales ont salué la nomination du nouveau Chef du Gouvernement. Dans une déclaration hier, l’ambassade des Etats-Unis à Antananarivo félicite le Premier ministre Ntsay pour sa nomination le 4 juin dernier.  « Nous sommes encouragés par l’engagement qu’il a fait lors de la passation de pouvoir de préparer des élections inclusives, transparentes et crédibles, et dont les résultats seront acceptés par tous », soutient l’ambassade.  

Il en est de même pour l’Union européenne à travers son porte- parole qui indique que « tous les acteurs politiques sont désormais appelés à coopérer avec le nouveau Premier ministre Christian Ntsay, en vue de la formation d'un Gouvernement inclusif avec pour mission principale la tenue d'élections crédibles, transparentes et inclusives, dans un climat serein et dans le respect du cadre constitutionnel ».

  Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Semaine du flamenco : La Compagnie Ángeles Gabaldón jouera « Con Coriente »

La compagnie Ángeles Gabaldón en action.

Un peu de danse, beaucoup de flamenco, mais surtout la grande passion anime les amateurs du genre actuellement. Entrant dans le cadre de la semaine de la Francophonie, ce vendredi, la compagnie Ángeles Gabaldón jouera « Con Coriente » à Analakely.

La pièce « Con Coriente » est, en quelque sorte, un voyage à travers l´histoire du Flamenco, une promenade au temps passé, où cet art, d´abord avec les Cafés Cantantes puis avec les théâtres, a commencé à sortir du cercle fermé des fêtes privées pour devenir accessible au grand public et obtenir ainsi la popularité. Ce spectacle, voyage à un temps révolu, rend hommage aux grandes figures de la danse flamenco, à ces danseuses qui, à leur époque, à cheval entre le XIXe et le XXe siècle, ont fait évoluer la danse et ont réussi à faire de l´utilisation de la « bata de cola », du « mantón », des castagnettes, de l´éventail et autres accessoires, un art véritable.

Angeles Gabaldon, à la tête de sa propre compagnie, a fait ses armes à Séville, auprès de grands noms du flamenco. Au cours de sa carrière, elle a remporté plusieurs prix tels que « El desplante », le premier prix XLII « Festival International del Cante de las Minas en la Unión » un prix pour la meilleure chorégraphie au « Concurso de Baile por Alegrías La Perla de Cádiz ». Son travail, conjugué à un fort sentiment d’autocritique, l’a amenée, peu à peu, à chercher et à trouver un style d’interprétation qui lui permet de se distinguer du reste de ses collègues et camarades. Sa danse, simple et naturelle, est caractérisée par sa passion du flamenco et ses sentiments, avec l’élégance et la finesse du classique espagnol, combinant la force et de l’énergie avec des éléments d’autres genres tels que la danse contemporaine, faisant de sa chorégraphie une source d’expression inépuisable.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Assainissement : La CUA aux 67ha

Les agents municipaux à l’œuvre.

Après Anosipatrana et Andavamamba, l’équipe de la commune urbaine d’Antananarivo a poursuivi mardi dernier  l’opération d’assainissement aux 67ha et ses environs. Tous les agents municipaux du Ier Arrondissement, des policiers du commissariat du 7e Arrondissement, les jeunes TIM, ainsi que les représentants des marchands et des « Fokontany » environnants se sont donné la main pour cette opération d’assainissement. Cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts visant à rendre la ville d’Antananarivo digne d’être la Capitale de Madagascar en matière de propreté.

Approche participative. La CUA et le Ier Arrondissement adoptent une approche participative et inclusive dans l’opération. Les bénéficiaires de l’initiative municipale y sont impliqués pour qu’ils puissent apprécier les efforts déployés. Ces bénéficiaires ont d’ailleurs massivement répondu à l’appel de la CUA à chaque opération d ‘assainissement. « Ce n’est qu’un début pour le Ier arrondissement. L’opération sera étendue dans d’autres quartiers de notre circonscription. », a souligné le délégué au maire Raharivelo Tiana Harilaza.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Rangaina Fihobiana : Hanantateraka voka-dehibe ny alahady ho avy izao

Toy ny fanao isan-taona, araka ny filazan’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny fiangonana Fjkm Rangaina Fihobiana, dia hatao ny alahady ho avy izao ny fanaterana ny voka-dehibe eo anivon’ity fiangonana ity. Ny vola ho azo amin’izao, raha ny fanazavàna hatrany dia entina hanantanterahana ny ezaka lehibe izay hotratrarin’ny fiangonana ho fanatsaràna izany tranon’Andriamanitra izany. Anisan’izany ny fanatsaràna ny trano vadim-piangonana ary ny ezaka toeram-pidiovana manara-penitra eny an-toerana. Manantena ny rehetra araka izany izy ireo, indrindra fa ireo zanaka am-pielezana sy ireo kristianina nahita fahasoavana tao amin’io fiangonana io fa mba ho tonga eny an-toerana. Toy ny mahazatra dia atomboka amin’ny fotoam-pivavahana ny fotoana, amin’ny sivy ora sy sasany. Ao anatin’izany ny fanaterana ireo valopim-bokatra izay efa nozaraina tamin’ireo mpino ary hofaranana amin’ny lavantim-bokatra, izay hatao eny Rangaina ihany, raha ny fampahafantarana azo tamin’ireo tompon’andraikitra.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Bealalana : Lehilahy voalaza fa dahalo, matin’ny fitsaram-bahoaka

Nisehoana fitsaram-bahoaka indray tany amin’iny distrika Bealalana iny ny talata lasa teo. Lehilahy iray fantatra amin’ny anarana hoe Marcel, araka ny tatitry ny zandary, no namoy ny ainy, rehefa niharan’ny hatezeram-bahoaka tao amin’ny tananan’Ambatosia, kaominina ao ihany. Voalaza teo mantsy fa hoe mpiray tsikombakomba tamin’ny dahalo ity lehilahy ity. Nosamborin’ny vahoaka ary izao namoy ny ainy izao no niafaràny. Raha ny fanazavàna azo dia nitrangana fanafihan-dahalo ary nahaverezana omby am-polony tao amin’iny tanana iray antsoina hoe Ambalabe Mafana, any amin’ny kaominina Ambatosia, distrikan’i Bealalana talohan’io. Niezaka nanaraka teo ny fokonolona saingy tsy tratra ireo dahalo. Nandeha teo ny resaka ary noahiahiana ho mpiray tsikombakomba tamin’ireo dahalo nanafika ity lehilahy ity. Nakany an-toerana avy hatrany ireo fokonolona ary nandeha nisambotra azy. Tsy nisy fampandrenesana ny tompon’andraikitry ny filaminana akory teo. Niharan’ny daroka sy ny vono teo ity lehilahy ity ary tsy namelan’ireto fokonolona raha tsy maty. Taorian’izay dia nampandre ny zandary tany an-toerana izy ireo ny amin’iny fisian’ireo olona noahiahiana io ary niharan’ny fitsaram-bahoaka. Raha vao nahare izany moa ireo zandary, niaraka tamin’iny mpitsabo tao an-toerana dia nidina haingana tany amin’iny toerana nisy ilay fitsaram-bahoaka saingy efa vatana mangatsiakan’ilay lehilahy sisa hitan’izy ireo. Nanamarina ny fahafatesany rahateo ireo mpitsabo.

Efa maro ireo fanentanana isan-karazany ataon’ny eo anivon’ny zandamariam-pirenena ny amin’ity resaka fitsaram-bahoaka ity, nandritra ireny fotoana nampivaivay ity tranga ity ireny. Somary nangingina anefa teo io zavatra izao ary dia izao mitady hiverina izao indray. Ny tena loza mantsy dia mety ho  ahiahy fotsiny ihany na tondro molotry ny fiaraha-monina dia mety hanefa hatramin’ny ain-dehibe.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fête de la musique : Rendez-vous le 16 juin !

Baba sera en tête d’affiche à l’Aft.

Depuis 1982, année de lancement du mouvement, la Fête de la musique est célébrée dans plus de 130 pays dans le monde. A Madagascar, les professionnels et les mélomanes se donnent rendez-vous le 16 juin.

« La musique rassemble », voilà maintenant 36 ans que cette citation intemporelle se confirme toujours chaque année. Le 16 juin, rendez-vous à l’Alliance française à Andavamamba pour retrouver une pléiade d’artistes de différents genres musicaux.

Trois grandes scènes baptisées de noms de plantes aromatiques accueilleront des étoiles montantes, et les grandes vedettes de l’industrie musicale. Entre autres l’on peut déjà nommer Baba, Kristel, Mojia, Kabosy Spirit, Minah, Nialy To qui investiront la scène « Veromanitra » pour mettre en exergue la musique actuelle. D’une autre part, la place Havozo accueillera les chanteurs qui versent dans les genres musicaux teintés de sonorité tropicales tels que Jarifa, Mijah, SarandraBeloba, Ariane ou encore Manangy. La troisième scène, quant à elle, appelée « Ravinala », reflètera l’ambiance discothèque avec les étoiles montantes comme Tsekma, Adr, Tht, Chantal, Lay Jo, ou encore « Inviktus Laboratory »…

Bonnes raisons. Chaque année, c’est une grande occasion d’écouter de la bonne musique, de grands standards aux titres les plus confidentiels, étant donné que c’est un grand moment de partage et d’amitié autour de la musique. Si la fête de la musique met à l’affiche de grands noms, elle fait la part belle également aux jeunes talents, par ailleurs, ces trois scènes pourraient être un bon premier test pour les artistes en herbe.

Du folk au rap, en passant par le classique, le rock, les musiques du monde et même la danse, la fête de la musique est l’évènement à ne pas manquer pour élargir ses horizons, et pourquoi ne pas renouveler ses playlists. A ne pas oublier également que la fête de la musique repose sur un principe-clé qu’est la gratuité des spectacles. En gros, le but de cette journée est que les musiciens se donnent la main pour montrer toutes les facettes de la musique du monde que ce soit au niveau du rythme ou du genre.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Lycée « Bouba » : Place à l’apprentissage de l’espéranto !

Les élèves du lycée « Bouba » Ambodihady apprennent l’espéranto avec enthousiasme et assiduité.

Ne pas se limiter au français et à l’anglais ! Au lycée « Bouba » Ambodihady, les élèves apprennent l’espéranto. « Nous sommes les premiers à avoir accepté l’enseignement de cette langue internationale selon les résolutions de l’Unesco dès 10 décembre 1954 à Montevideo et le 8 novembre 1985 à Sofia. Chez nous, les élèves apprennent la langue avec enthousiasme et assiduité », explique Sahoby Rasoarimalala, Directrice de cette école. Cette langue est, toujours selon elle, un instrument efficace pour la communication internationale. Le centre international d’espéranto de son côté, organise également des cours à l’université d’Antananarivo, à la Faculté des Lettres et Sciences humaines. Rabevazaha Désiré qui enseigne cette langue depuis des années, déclare être optimiste quant à l’évolution de l’espéranto dans le monde et également à Madagascar.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Ambatovy : Miroso amin’ny famerenana ny ala ny tompon’andraikitra

Veleran-tany 100ha no efa voavoly zanakazo haingam-paniry ao amin’ny faritra izay efa tsy hanaovana fitrandraha intsony. Mahatratra 24ha isan-taona ny velaran-tany hanaovana izany. Nandritra ny fotoana naharitra no efa nikolokolo sy nanao ny fikarohana ny zanakazo ireo tompon’nandraikitra. Nojerena manokana avokoa ireo hazo afaka miara-monina sy ireo hazo saro-bidy ary ireo hazo tsy fahita raha tsy tao amin’ny faritry ny toeram-pitrandrahana. Mialoha ny  hanatanteraha ny fambolena dia efa nanao ny fitiliana sy fanaraha-maso ireo manam-pahaizana manoakana ny tany satria esorina ireo nofon-tany ary apetraka amin’ny toerana voatokana. Averina eo indray rehefa afaka avokoa ny tany hanaovana ny fitrandrahana. Namela toerana tsy nokitihina kosa ireo tompon’andraikitra nametrahana ireo karazam-biby maro samihafa. Aorian’ny fahataperan’ny fotoam-pitrandrahana eto an-toerana dia mbola miasa dimy taona aoriana ireo tompon’andraikitra amin’ny fanaraha-maso ny fanerenana ny ala naverina satria efa teo izy ireo no nesorina nangalàna ny tany voafaritra sy nahitana ny akora fototra izay trandrahan’ny orinasa.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

RN44 : Six blessés dans une collision entre un taxi-brousse et un camion

L’imprudence d’un camionneur a provoqué un accident grave sur la route nationale n°44 (RN44), hier vers six heures du matin. Roulant à grande vitesse en provenance d’Ambatondrazaka pour rejoindre Antananarivo, un taxi-brousse affilié à la coopérative de transport de voyageurs « Anjara Trans » est entré en collision avec un camion roulant en sens inverse dans un virage. Percuté de plein fouet, la partie avant du taxi-brousse a été complètement détruite. Six passagers ont été blessés et ont été évacués d’urgence à l’hôpital d’Andilanatoby, lieu de l’accident. Selon les témoignages des passagers, le non-respect du code  de la route serait à l’origine du drame. Le chauffeur du camion n’a pas gardé sa droite alors qu’il était en train de négocier un virage. Voir des chauffards s’adonner à cette mauvaise pratique est fréquent sur les routes nationales notamment sur la RN2, l’axe le plus fréquenté par des poids lourds de grande taille. Or, cette route présente beaucoup de virages à risques. D’autant plus qu’elle est très étroite. La concrétisation du projet de construction d’autoroute reliant la Capitale avec Toamasina pourra alors résoudre ce problème. Reste à savoir si cette initiative des dirigeants actuels en collaboration avec le gouvernement chinois restera encore valable compte tenu du changement de régime qui se profile à l’horizon.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Mahafaly Olivier : Le nouveau PM va avoir de lourdes tâches

Lors de la cérémonie d’hier, le Premier ministre sortant Mahafaly Olivier Solonandrasana a souligné que le nouveau Premier ministre « va avoir de lourdes tâches parce qu’il est chargé d’établir l’ordre et la sécurité publique, mais il a également la tâche d’organiser des élections, surtout l’élection présidentielle qui est prévue se tenir cette année. Ce n’est pas une mince affaire mais Monsieur le Premier ministre avec vos qualités et vos expériences, vous y arriverez ». Et lui d’enchaîner : « J’alerte donc de ce fait, tous les partenaires, ici présents, à appuyer le gouvernement de consensus, comme vous l’avez fait avec mon gouvernement ».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambato Boeny : Famonoana ny Ben’ny tanànan’ Ankirihitra, olona telo voasambotra

Telolahy tamin’ireo dimy voatondro fa tompon’antoka tamin’ny famonoana ny Ben’ny tanànan’ Ankirihitra, Toto Basile, ny 16 mey lasa teo, no voasambotry ny mpitandro filaminana. Miara-misalahy manao fanadihadiana miaraka an’ireto jiolahy tra-tehaka ny avy ao amin’ny zandary sy ny polisim-pirenena. Rehefa vita moa ny famotorana lalina an’ireo voarohirohy izay voalaza fa mponina avy ao Ankirihitra avokoa, dia hatolotra ny fitsarana tsy ho ela ny raharaha, ary mitohy hatrany kosa ny fikarohana ny naman’ ireto jiolahy mbola tsy hita hatramin’izao, hoy ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana mandray an-tanana ny raharaha. Tsiahivina fa handeha hamonjy an-janany ao Ambato Boeny ity Ben’ny tanàna rahalahina mpitsara ity, izay voafidy tamin’ny antoko Mapar, no nisy nitifitra sy namira antsy teny an-dalana, ka namoy ny ainy. Ho an’ny fianakavian’ity Ben’ny tanàna namoy ny ainy ity, izay nanikitrikitra hatrany, dia fanadiovana ny fitantanana tao amin’ny Kaominina noho ny fanodinkodinam-bola nisy nataon’ny mpiara-miasa taminy no antony namonoana tamin’ny fomba feno habibiana ny havan’izy ireo fa tsy resaka politika izany, araka ny niheveran’ny besinimaro azy tany am-boalohany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Akademia miaramila : Mpianatra ho manamboninahitra Amerikana niofana tao amin’ny sekoly

Mihamafy horina hatrany ny fiaraha miasa ara miaramila eo amin’ny tafika Malagasy sy ny firenena Amerikana. Mpianatra ho manamboninahitra amerikana miisa 30 indray mantsy no tonga ao amin’ny sekoly hiazara traikefa sy ny fahaiza manao amin’’ireo mpianatra ho manamboninahitra Malagasy,tsy eo amin’ny lafiny ara miaramila ihany fa hivelavatra amin’ny  lafiny ara tsosialy sy ny kolontsaina.  Marihina fa nandritra ny 9 andro nijanonan’ireo vahiny ireo tao amin’ny sekoly dia nanaraka ny andavanandron’ireo mpianatra manamboninahitra Malagasy izy ireo. Isan’ny asa nosahan’ireo vahiny ireo ny fampiarana teny Anglisy sy ny fifampizarana traikefa eo amin’ny lafiny tekinikam-pikotranana. Voalaza fa efa misokatra ho an’ny Malgasy amin’izao ny fifaninana hidirana ho mpianatra ho manamboninahitra ao Wespoint. Ankaotra izay dia nianatra ny fomba amam-panao Malagasy ireo vahiny ireo indrindra  fa ny fomba amam-panaon’ny miralamila Malagasy. Namaranana ny fandalovan’ireo vahiny tao amin’ny Akademia ny fizarana mari-pankasitrahana ireo vahiny ireo izay notarihan’ny kaomandin’ny sekoly ny jeneraly Ramasy Razafindratovo.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Foire du livre : Les livres en fête !

La foire du livre qui se tient au jardin d’Antaninarenina attire le grand public. (photo : Nary Ravonjy)

Depuis le début de la semaine, le jardin d’Antaninarenina est devenu le lieu de rendez-vous de tous les amoureux du livre. L’AEdiM, en partenariat avec les associations de librairies et ses partenaires y tiennent la 14e édition de la foire du livre.

Promouvoir les livres et vulgariser la lecture ! Tels sont les objectifs principaux de la foire du livre qui se tiennent au Jardin d’Antaninarenina jusqu’à demain. 18 stands y sont installés. Le visiteur devrait y trouver quelque chose, ne serait-ce que du bonheur. Les exposants présentent effectivement divers ouvrages, allant des livres de contes malgaches aux dernières œuvres de Paul Coelho. La scène est également donnée aux jeunes écrivains à qui la parole est donnée chaque jour pour présenter leurs livres, fraîchement publiés. D’ailleurs, ceux qui seront présents pourront également rencontrer et discuter avec les auteurs. Le but de l’évènement, comme le précise Jaona Razakasoa, Président de l’AEdiM, est simple : encourager et vulgariser la lecture.

Promouvoir le livre et la lecture. « Lire des livres, lire délivre ». C’est le thème choisi pour cette année. Pour cette 14e édition. L’association des éditeurs de Madagascar a choisi la conscientisation en avançant que « lire des livres peut être le prélude à l’ascension sociale, car lire délivre de l`ignorance. La Synael, l’AEdiM et la Société biblique malgache ont mis en place la foire afin de réveiller en tout un chacun l’amour du livre et le conscientiser que grâce à ce merveilleux outil qu’est le livre, on peut défaire les chaînes sous toutes ses formes et s’ouvrir au monde qui nous entoure. Cette Foire fait partie des moyens utilisés pour renforcer les compétences du milieu de l’édition afin d’en faire une industrie du livre à part entière, tout en contribuant à l’amélioration de l’éducation malgache ». L’idée est de promouvoir l’édition malgache au niveau national, régional et international en valorisant ainsi des auteurs et leurs écrits. Après Tana, l’association des éditeurs projette d’ailleurs de tenir cette même manifestation en provinces dans les mois à venir.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Halatra lavanila, olona 170 naiditra am-ponja

Na dia eo aza ny « opération » tsy mitsitsy ataon’ny Zandary amin’ny ady amin’ny firongatry ny halatra lavanila tsy matoy any amin’ny Faritra Sava, nanomboka ny 31 mey teo, sy ny fisian’ny Dinam-paritra momba ny seha-pihariana lavanila, dia mbola mitohy hatrany ny halatra lavanila manta any an-toerana. Raha ny nambaran’ Atoa Rady, filoha lefitry ny « Groupement des Préparateurs Acheteurs de vanille Sava », dia olona miisa 170 voarohirohy tamin’ny raharaha halatra lavanila manta no naiditra am-ponja rehefa avy natolotra ny Fitsarana Ambaratonga voalohany tao Antalaha. Raha ny nambaran’ity mpandraharaha ity hatrany, dia mikasa hanofa helikoptera ny GPAS mba hampiasaina hanaraha-maso an’ireo olon-dratsy sy hoentina hanakanana ny fandikan-dalàna mahazo laka misy ankehitriny any amin’ireo tany ankodahoda sy toerana saro-dalana tsy tongan’ny fiara. Ny tanjona, hoy izy, dia mila matoy ny lavanila vao azo amidy amin’ny fotoam-pisokafan’ny tsena sy taom-piotazana ara-pomba ofisialy, ny 15 Jolay 2018.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

CNAPS : Grogne des retraités

C’est Mme Noro qui a eu l’initiative de la réunion.

Le siège du MDE à Antsakaviro abritera samedi à 9 heures une réunion de retraités de la CNAPS. A l’ordre du jour, « le niveau misérable de pension attribué par la CNAPS aux retraités, qu’ils aient été cadres décisionnaires, supérieurs, moyens, ou petit personnel ». Alors qu’ils ont pourtant cotisé tout au long de leur vie active. « Comment peut-on concevoir par exemple qu’un fonds de pension, en l’occurrence le capital déposé par les retraités au sein de la CNAPS, soit placé dans des installations sportives et immobilières comme celles de Vontovorona ? », s’interroge un groupe de retraités conduit par Mme Noro. Appelant dans la foulée les autres retraités à participer à la réunion de samedi qui aura lieu dans les locaux de la branche du CDE. L’occasion probablement pour eux de faire part de leur grogne face à leur maigre pension qui n’est pas à la mesure de leurs longues années de dur labeur.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Recensement général de la population : Deadline repoussé dans quelques zones

La conférence de presse avait pour objectif de dissiper les doutes liés au recensement, mais également de faire état de la situation actuelle.

Le non-paiement à temps de certains agents recenseurs a perturbé le déroulement du recensement de la population dans quelques zones de recensement.

La tension est montée lorsque certains des 31.982 agents recenseurs mobilisés dans les trente-trois zones de recensement du pays n’ont pas perçu leurs indemnités. Non contents de la situation, certains agents recenseurs n’ont pas commencé leur travail. Ce qui a perturbé le calendrier établi dans quelques zones de recensements. Comme l’a fait savoir le coordonnateur de l’enquête auprès de l’INSTAT (Institut National des Statistiques), Tovonirina Théodore Razafimiarantsoa « le retard de paiement du salaire de certains agents recenseurs entraînera également le retard de la clôture du recensement de la population dans certaines zones ». Tovonirina Théodore Razafimiarantsoa d’expliquer la cause de la situation comme étant « le fruit de quelques difficultés d’ordre organisationnelles rencontrées dans le cadre du recensement. Nous avons eu recours au système de « mobile banking » et à cause du manque de liquidité, l’opérateur qui a collaboré avec nous n’a pas pu payer à temps les salaires des agents de recensement » a fait savoir le coordonnateur des enquêtes auprès de l’INSTAT. Par ailleurs, Théodore Razafimiarantsoa de noter que « la plupart des salaires des agents recenseurs ont été payés ».

Avancées. En ce qui concerne la situation actuelle, le recensement avancerait à grands pas. « Les deux premières phases du recensement ont été prévues pour dix-sept jours. Mais par expérience et à l’allure où vont les choses, tout sera fait d’ici à 13 ou 14 jours » a-t-on annoncé durant la conférence de presse d’hier. Nous serions donc dans le cadre méthodologique actuellement. En effet, « le recensement a été effectué à 50% et plus dans la majorité des 33 régions » selon les dires d’un responsable des enquêtes sur terrain auprès de l’INSTAT. Deux régions Sofia II et SAVA n’ont pas encore toutefois pu permettre d’obtenir des informations dans le cadre du recensement. La raison résiderait à « l’enclavement desdites régions ». Par ailleurs, l’évènement d’hier a été l’occasion pour les responsables auprès de l’INSTAT de rappeler que le recensement de la population malgache ne se limite pas seulement au dénombrement de la population malgache en général. L’initiative entend également connaître la «qualité» de ladite population d’où le questionnaire qui s’étend jusqu’au nombre d’appareils électroménagers utilisés par les foyers. Il convient de noter qu’aucune donnée statistique n’est disponible pour le moment sachant que l’on est encore au stade de recueil des informations. Il convient également de marquer que la proclamation du résultat préliminaire est prévue s’effectuer dans les trois (3) mois suivant le lancement du recensement de la population. Pour l’heure, si les doutes persistent quant au bien-fondé du recensement, le processus suit son cours. On serait curieux de savoir les résultats.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Laisser le Premier ministre prendre ses marques

Le calme est donc revenu sur la place du 13 mai. Les récriminations se sont tues après les explications fournies. Les « députés du changement » ont rencontré le Premier ministre hier soir, et lui ont brossé un tableau de la situation, telle qu’elle est perçue par la population en général. Le locataire de Mahazoarivo est maintenant bien installé aux commandes et il ne reste plus qu’à attendre la nomination des membres de son gouvernement.

Laisser le Premier ministre prendre ses marques

La sortie de crise est donc effective, mais tout dépend du calendrier qui sera suivi. Certains affirment que tout est déjà plié en ce qui concerne la formation du gouvernement et que l’on n’attend plus que l’aval du chef de l’Etat. D’autres préfèrent rester prudents et ne veulent rien avancer, car les acteurs politiques sont parfois versatiles. Certes, le président de la République est  tenu respecter le  calendrier établi par les juges constitutionnels, mais il donne l’impression de ne pas vouloir précipiter les choses ; le retard pris par la formation du gouvernement va influer sur la suite du processus engagé pour la tenue des élections. Les dates devront être déterminées par le gouvernement et la CENI ; le nouveau Premier ministre a, lors de la passation avec son prédécesseur, affirmé que l’organisation d’une élection libre et transparente est sa mission première. Mais il doit également tenir compte des attentes de la population qui se sont exprimées clairement durant ces deux mois de manifestations sur la place du 13 mai. Les différents dysfonctionnements ont été dénoncés et un début de résolution des problèmes rencontrés doit être constaté. L’ampleur de la tâche du chef de gouvernement est immense, mais on ne peut pas le forcer à accomplir des miracles. Une étape importante a été franchie. Il faut laisser ce dernier prendre ses marques et avancer lentement mais sûrement.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Miparitaka ny sarin’izy dahy tsy hita popoka

Niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy omaly ny “alerte kidnapping”. Izany dia mahakasika ny fanjavonan’ny mpianadahy kely antsoina hoe Rasamoelina Jenny Nantenaina sy Rasamoelina Francky Nambinina, 15 taona sy 14 taona. Nomarihan-drainy fa tsy hita popoka ireo zanany roa ireo nanomboka ny asabotsy teo. Niala tao an-tranony etsy Anosizato-Atsinanana izy roa tamin’io andro io ary ny antony dia mba hitsidika ny havan’izy ireo eny Alasora. Koa satria tsy tao ireo olona izay saika novantanina dia nanapa-kevitra izy dahy kely ny hody avy hatrany. Tokony ho tamin’ny fito ora latsaka fahefany hariva izy roa no nisy nahita farany teo amin’ny sampanana mizotra any Alasora, raha araka ny fanazavana hatrany. Nanomboka teo koa ny fitaintainan’ny ray aman-dreniny satria raha nandrasana hatrany dia sady tsy tonga tany an-trano fonenany no koa tsy niantso an-telefaonina no tsy azo tamin’izany koa izy dahy kely. Dimy andro taty aoriana dia nanapa-kevitra ny fiankavian’ireo adolatsento ny nanaparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ny sarin’izy roa ary nametraka ny laharana mety hahazoana raha toa ka misy manam-baovao momba ity raharaha ity : 0340844876-0331131278-0324234243. Hatreto dia tsy fantatra mazava ny mety ho ao ambadik’ity fanjavonan’ny ankizy tsy ampy taona roa ity. Efa nozahana avokoa ny toerana mety nitondràna ireo olona raha sanatria ka nisy nanjo azy ireo, isan’izany ny hopitaly sy ny toeran-kafa, kanefa tsy mbola nahitam-bokany. Manentana ny olom-pirenena ny fianakaviana mba hanome vaovao avy hatrany ary tsy hisalasala ny hiantso ireo laharana etsy ambony raha manam-baovao mikasika ity raharaha ity na sendra mahita azy dahy. Isan’ny manafaingana ny fitadivana mantsy ny fandraisana anjaran’ny olon-tsotra rehefa misy ny fikarohana olona toa izao.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Passation de service : Aucun député TIM à Mahazoarivo

La passation de service, d’hier, entre le Premier ministre sortant Mahafaly Olivier Solonandrasana, et le Premier ministre entrant Ntsay Christian, a été marquée en général par la présence du monde politique. Il s’agit des chefs d’Institution, en l’occurrence du président du Sénat Rivo Rakotovao et de celui de l’Assemblée nationale Jean-Max Rakotomamonjy. En première ligne, on a noté également la présence de Norbert Lala Ratsirahonana et du professeur Raymond Ranjeva. Les députés HVM et Mapar n’ont pas non plus raté l’occasion, toutefois il n’y avait eu aucun député TIM. Dans les rangs du Mapar, les députés Christine Razanamahasoa, Tinoka Roberto et Jean Brunelle Razafintsiandraofa n’ont pas répondu présent, ils ont préféré animer la Place du 13 mai. Par ailleurs, on a noté aussi la présence de Camille Vital, Sylvain Rabetsaroana, Hajo Andrianainarivelo et de Soja Jean André.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

« SMATCH-IN 2018 » : Chapeau aux spectateurs

Mêmes les futures universitaires comme Jade et sa copine sont de la partie pour l’ESPA.

En attendant que les danseurs et les miss et misters rentrent en scène, les spectateurs créent l’ambiance au Palais des Sports pour le « Smatch-In XXL ».

C’est un challenge entre ce qui criera le plus fort, qui innovera le plus depuis le début des compétitions de basket. Ainsi l’on voit les tee-shirts des étudiants d’ESPA Vontovorona, les polos et bandeau des étudiants de l’ESD Mausolée, les banderoles de CNTEMAD… ainsi que d’autres tenues qui à elles seules représentent de vrais investissements de la part de ces étudiants et des levées de fonds qui ont réussi. Déjà, l’ambiance qui règne et le fair-play (pourvu que ça dure) est à l’honneur des organisateurs.

Les rencontres de basket-ball plaisent, car seuls les joueurs et joueuses non licenciés peuvent participer. Et cela donne des matches pleins de défis. Rappelons que les phases éliminatoires se sont joués en chrono arrêté et à partir de ce jour, les huitièmes de finale se disputeront en chrono non arrêté. Les concours de « Miss Mister SMATCH-IN » ainsi que le concours de danse urbaine « SMATCH-IN DANCE Contest» sont très attendus aussi.

L’ambiance et le fair-play sont là, ici pour CNTEMAD ! Pourvu que ça dure !

Le programme

Jeudi 7 juin : Phases éliminatoires dames et 1/8 de finales hommes

Vendredi 8 juin : Phases éliminatoires dames et 1/4 de finales hommes

Samedi 9 juin :

1/2finales dames et hommes

Miss Mister Smatch-ln

Smatch-ln Dance Contest

Show artistes DJ

Dimanche 10 juin :

Finales “Miss Mister / Smatch-ln Dance Contest”

Finales dames et hommes

Résultats du 6 juin

(F) ESSCA 38 – 31 IFT / (F) DEGS 55 – 15 UPRIM / ESPA 44 – 28 CNELA

GSI 33 – 56 ISPM / UCM 49 – 44 ESCAME / ESSCA 47 – 55 ACEEMINSCAE 62 – 45 IST / INFOTOUR 50 – 66 IEP / ESTIIM 38 – 48 ESMIAMBS 46 – 48 MEDECINE

Résultats du 5 juin

(F) ISCAM 21 – 31 CNTEMAD / UPRIM 36 – 49 ESMIA / INTH 38 – 36 CNELAENEAM 68 – 62 IMGAM / CNTEMAD 40 – 55 AGRO / IEP 31 – 39 ITUSCIENCES 41 – 53 MEDECINE / ISCAM 54 – 30 ESTIIM / IFT 49 – 53 ISTE-MEDIA 36 – 69 ESPA / DEGS 55 – 43 LETTRES / ST MICHEL 53 – 44 MBS

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Tetezan’i Manakarabe : 30%-n’ny asa fanamboarana no vita ankehitriny

Raha nanomboka ny 26 febroary lasa teo ny fanamboarana ny tetezanan’i Manakarabe izay tetezana mampifandray ny kaominina Ambonivohitr’i Manakara sy ny tanànan’i Manakarabe, dia fantatra ankehitriny, fa ny 30%-n’ny asa fanamboarana ataon’ny orinasa Colas no efa vita, ka isan’ireo asa fanarenana natao ny fanaovana ho « béton » ny fototra izay hiorina 10 metatra ambanin’ny reniranon’i Pangalana, ny lafika ambany ary ny fidirana eo amin’ity tetezana ity. Dingana faharoa kosa ny fametrahana tetezam-by eo ambonin’ny fototra, hoy ny tati-baovao. Raha tsiahivina dia ny 12 septembra 2012 no nihotsaka ny ampahany voalohany tamin’ity tetezana ity vokatry ny fandalovana fiara vaventy nitondra entana mavesatra diso tafahoatra teo amboniny. Ny 19 janoary 2016 kosa no nihotsaka ny ampahany faharoa. Vokatr’izany, nijaly ny mponina tsy afaka nifamevizevy intsony, nefa eny Manakarabe no toerana misy ireo banky sy sampan-draharaham-panjakana maro samihafa ao Manakara izay renivohitry ny Faritra Vatovavy Fitovinany. Voatery niampita lakana araka izany izy ireo na dia hatramin’ny mpianatra aza. Velom-bolo araka izany ireo mponina mahita ny fizotran’ny asa, satria dia na ny fiovan’ny endriky ny tanàna fotsiny aza dia hisy fiantraikany mivantana amin’ny lafiny sosialy sy toekaren’izy ireo ny fahavitan’izao fotodrafitrasa manan-tantara izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Variana amin’ny fivarotana solika ny ankizy

Zaza manodidina ny 13 taona no tafidtra an-tsehatra amin’ny fivarotana solika amin’ireo kaominina manodidina ny toeram-pitrandrahana Ambatovy raha 20 taona no zokiny indrindra. Barika feno solika milanja 30 ka hatramin’ny 45 kilao no lanjain’ireo zaza mitety ny lalana mirefy 20km na mihoatra. Efa misy ireo olona manjifa ny varotra ataon’ireo zaza ireo. Mandalo ao anatin’ny ala arovana izy ireo mandritra ny fitondrana ny solika ary ahiana araka izany ny fiantraikany eo amin’ny sehatry ny fahasalaman’ireo ankizy sy tanora ary ny mety ho voka-dratsiny rehetra. Efa betsaka ireo voasambotry ny mpitandro filaminana sy ireo fiara . Manaitra ny sain’ny ray aman-dreny eo an-toerana hatrany ny eo anivon’ny vovonan’ny firaisamonim-pirenena ato anatin’ny distrkan’i Moramanga manoloana ny asa tsy mendrika ataon’ireo ankizy sy tanora. Miantso ireo mpisehatra amin’ny fiarovana ny zon’ny ankizy ihany koa hijery akaiky azy ireny.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Nadoboka eny Antanimora ilay renim-pianakaviana nahafaty ny zanany

Omaly no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ilay renim-pianakaviana namono ny zanany tsy nahy tetsy Itaosy ny talata lasa teo. Araka ny fanampahan-kevitr’ireo mpitsara mpanao famotorana, taorian’ny fihenoana azy dia nalefa avy hatrany eny Antanimora ity ramatoa ity. Raha tsiahivina tokoa ny zava-nisy araka ny filazana azo dia notorahan’ny reniny tamin’iny fanoto vato ity ankizivavy kely vao telo taona monja, zanany. Voa teo amin’iny lohany ity farany ary naratra mafy. Niakarapoka nihosin-drà ary tsy nihetsika intsony. Raha ny filazan’ity renim-pianakaviana ity tamin’ireo mpanao fanadihadiana dia noho ny ditran’ity ankizikely ity no nampisendaotra ny hatezerany. Tsy nahatana ny fihetsiny intsony izy ary izay voarain’ny tanany teo no natorany avy hatrany tany amin’ilay ankizy. Nambarany tamin’izany hatrany fa « efa tratrany nangala-bola ilay ankizy ary nisy vola very tamin’io fotoana io tao an-trano ». Fihetsika kely tsy voahevitra fotsiny toy izao anefa dia nanimbàna ny fiainana iray manontolo. Tsy vitan’izay anefa fa namoizana tanteraka ilay sombiniaina, na inona na inona ditrany.

Tranga iray tokony hampieritreritra ireo ray aman-dreny rehetra ity zava-niseho tetsy Itaosy ity. Matetika tokoa mantsy ireo ray aman-dreny sasantsany lasa manao zavatra tsy am-piheverana intsony rehefa iny tezitra amin’ny zanany iny, indrindra moa fa hoe efa reraky ny adin-tsaina iny. Ilaina dia ilaina ny fifehezan-tena fa tsy azo atao velively ny entim-po be loatra. Ny zavatra toy izao tokoa mantsy ilay hanenenana mandra-maty.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« MICTSL » Toamasina : Tonga ny ampahany voalohan’ireo fitaovana fibatana kaontenera

Isan’ny nahazoan’ny orinasa Mictsl izay misahana ny fitantanana sy ny fikirakirana kaontenera eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina, ny olana tamin’ny fahasimban’ireo fitaovana nampiasainy ka niteraka fitarazohan’ny famoahana sy fampidirana entana teo anivon’ny seranan-tsambo, ka niteraka fitarainana maro tamin’ireo mpandraharaha sy mpanafatra entana ary ireo mpitatitra.

Efa nanome toky anefa ny orinasa Mictsl, satria efa nisy ny fanokanana vola 12 tapitrisa dolara teo anivon’ny orinasa hanaovana ny fanatsarana ny fitaovana fibatana ny entana, ka ankehitriny dia tonga ny ampahany voalohany amin’izany fitaovana fibatana entana izany, izay nentin’ny sambo « Msc Jeanne » ny faran’ny herinandro teo. Vao tafidina avy ao anaty sambo ireto fitaovana vaovao ireto dia avy hatrany dia niasa, ka ny sambo nitondra azy ihany no nanaovany izany voalohany.

Misy karazany telo ireto fitaovan’ny Mictsl vao tonga ireto dia ny “reachstacker” izay mahazaka kaontenera 45 taonina ary natao hikirakirana ireo kaontenera feno entana; eo koa ny “empty handler” izay fitaovana kosa hisahanana ireo kaonterana foana ary afaka mametraka izany hatrany amin’ny rihana fito be izao; ary eo ny fibatana kaontenera avy ao anaty sambo “twin lift” izay mahavita mitatitra kaontenera 18 hatramin’ny 24 isaky ny ora, arakaraka ny haben’ny sambo iasany.

Ampahany voalohany amin’ny fitaovana nohafaran’ny orinasa ihany izao tonga izao, fa ho avy ny faran’ny taona izao ny ampahany manaraka izay hisahana kosa ireo kaontenera hanjifana ireo mpitatitra. Efa afaka hamaha tsikelikely ny olana sy hanafainganana ny fitsinjarana ireo kaontenera nisy, izay nahatonga ny orinasa nahazo tsiny betsaka tamin’ireo mpandraharaha sy ny tompon-tsambo ary ireo mpitatitra mihitsy tamin’ity taona ity ireto fitaovana ireto, araka ny fanazavana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

CNIDH : Enfin compétente pour la prévention de la torture !

Les membres de la CNIDH.

La torture est un aspect du non-respect des droits humains et d’ailleurs, elle est condamnée par des instruments juridiques internationaux, en l’occurrence, le pacte international des droits civils et politiques, dont Madagascar est signataire. Justement, depuis toujours, la torture ou plutôt la condamnation de la torture s’est effectuée sur papier, jusqu’à ce que la CNIDH ou Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme soit compétente en la matière. En effet, vendredi dernier, la proposition de loi n°02-2018/PL, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2014-007 du 22 juillet 2014 portant institution de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme, a été adoptée en séance plénière par l’Assemblée nationale, nonobstant l’absence des 73 députés et de quelques éternels absentéistes. Quel appoint pour la CNIDH ? D’après les explications fournies, cette compétence permettra à la commission de procéder « à des examens réguliers et inopinés de la situation des personnes privées de liberté ou se trouvant dans des lieux de détention, pour mieux assurer leur protection ». En d’autres termes, le fait d’avoir érigé la CNIDH en une commission de prévention de la torture n’est autre qu’un renforcement de sa productivité et de son efficience, mais aussi une preuve que la lutte contre toute forme de torture peut être effective. Par conséquent et en vertu de cette compétence qui lui est attribuée, la CNIDH est en mesure d’élaborer des recommandations y afférentes et de les adresser aux autorités compétentes. Décidément, la CNIDH a du pain sur la planche !

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Nahafaty vady : Tsy nanome ny antony hatramin’ny farany

“Tsy nety nilaza izay antony ilay lehilahy” raha araka ny fanazavan’ny fianakavian’ny maty. Nanaiky izy ny namono nahafaty ny vadiny 28 taona izay vao natao mariazy taminy tamin’ny taon-dasa, saingy kosa tsy nomeny izay antony. Na izany aza anefa dia efa mandeha ny resaka fa misy “mama sôsy” ao ambadik’ilay famonoana. Io farany no mitady izay hanakorontana ny tokantranon’izy roa ary tonga hatramin’ny fanirahana ilay loham-pianakaviana mihitsy hamono am-badiny, raha ny fihevitry ny havan’ny maty. Mety hitatra amin’izany petra-kevitra izany ny fanadihadiana ary notozomina vonjimaika eny amin’ny fonjan’ny Tsiafahy aloha ilay lehilahy nahavanon-doza hatramin’ny talata teo. Narahin’ny olona maso akaiky ity raharaha ity satria nampalahelo loatra ny nanjo ilay ramatoa izay tsy manan-tsiny sy niezaka nitia ny vadiny hatrany tamin’ny fiainan-tokantranony. Efa indroa nopoizinin’io rangahy io izy fa mba avotra hatrany. Tsy nanakana azy ny mbola nitazona ny tokantranony anefa izany ary niafara tamin’ny famonoam-badiny azy. Mody nentiny kely niala ny renivohitra mba haka rivotra kinanjo novonoiny tamin’ny vely maritoa teo amin’ny lohany rehefa nahazo nangingina tamin’ny akaiky ny lalam-pirenena fahafito.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Lehiben-dahalo iray maty voatifitra, tompon’omby telo naratra mafy

Miverina mafampana sy mahazo laka indray tato ho ato ny asan-dahalo misesisesy any amin’ny Distrikan’i Morondava, renivohitry ny Faritra Menabe, ka miraviravy tanana tanteraka ny mponina any an-toerana manoloana ny firongatry ny tsy fandriampahalemana misy. Omaly naraina, tokony ho tamin’ny dimy ora, dia dahalo miisa 26 nirongo fitaovam-piadiana no nanafika tao Soanafindra Kaominina ambanivohitr’i Bemanonga, ka voaroba avokoa ny ankamaroan’ny omby tao an-tanàna. Rehefa dify kely ny tanàna ireo mpandroba vao sahy niantso mpitandro filaminana ny olona, ka nandritra ny fanarahan-dia, dia raikitra ny fifadonana teo amin’ny zandary sy ireo malaso. Dahalo iray voalaza fa lehiben’ireo malaso no maty voatifitra, hoy ny tatitra voaray. Tamin’ny ora nahazoana ny vaovao, dia nirefodrefotra ihany koa ny basy tao Ankilizato, ka tompon’omby telo izay tsy nanaiky mora tamin’ny fandrobana ny fananany, fa nanohitra an’ ireo dahalo mpanani-bohitra no naratra mafy voatifitra. Tamin’ny ora nanoratana ny lahatsoratra, dia efa tonga ao amin’ny hopitaliben’i Namahora Morondava ireo naratra, izay efa nahazo fitsaboana sahaza azy avy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Fanafihana ny tobin’ny masera, voasambotra ny efa-dahy

Voasambotry ny polisy ny jiolahy efa-dahy isan’ny tompon’antoka tamina fanafihana ny tobin’ny mesera teny Ambano. Nidoboka am-ponja izy efa dahy ireo taorian’ny fitsarana azy  ny alarobia lasa teo. Tsy ilay fanafihana ny masera akory no nahavoasambotra ireo jiolahy ireo fa fanafihana fikambanana iray tao Vatofotsy. Nisy nanafikia ny foibem-pikambanan antsoina hoe Sodifanana ka very tamin’izany ny solosaina sy entana maromaro niampy vola. Tsy nisy nisaron-tava ireo jiolahy tamin’ny fanafihana ka tsaroan’ny lasibatra ny endrik’izy ireo, hoy ny fanazavana. Tazan’ny olona iray mpiasan’ny fikambanana ny roa lahy tamin’ireo mpanafika tao amin’ny toeram-pisotroana iray teto Antsirabe. Raha ny fantatra aza moa dia nikasa hamarotra solosaina tao mihitsy izy roa lahy ireo. Nampandre ny polisy avy hatrany ny lasibatra ka niroso tamin’ny fisamborana teo no ho eo. Nolavin’izy roa lahy ny fiampangana azy, saingy nisy namany hafa nikasa hiala ilana handositra ka nanitsoka ireo namany. Tra-tehaka anefa ny paikadiny ka noraisim-potsiny ity farany. Nandritra ny fitazomana azy ireo no nisy nandre ny resaka nifanaovany fa tsy hilaza ilay fanafihana ny tobin’ny masera izy ireo. Nantsoina ireo masera hanamarina raha toa ireo ilay jiolahy nanafika azy. Nambaran’ny masera fa tena ireo mihitsy ilay jiolahy ary olom-patany avokoa izy ireo. Mpiangavy ny masera mantsy ireo jiolahy ireo hitondra azy amin’ny fiara rehefa sendra azy hizotra ho any Avaratr’ Ambano. Noraisim-potsiny ny iray hafa rehefa fantatra ny mombamomba azy taorian’ny famotoroana ireo namany.

Andry N.