Les actualités à Madagascar du Jeudi 07 Mai 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara4 partages

5 mai 1942 : Madagascar, mini-théâtre de la Seconde Guerre mondiale

Les Britanniques franchissent la baie d’Antsiranana.

L’Île rouge, comme certains pays hors de l’Europe,  a été considérablement touchée par le second conflit mondial. La première moitié des années 1940 est une période houleuse pour  Madagascar en général et la partie septentrionale en particulier.

Les « British » sont  là !  Dans la nuit du 4 mai 1942, une flotte, commandée par le contre-amiral Syfret, à bord du cuirassé Ramillies, appuyée par les porte-avions Illustrious et Indomitable, aux ordres du contre-amiral Boyd, arriva au large de la baie du Courrier en face d’ Antsiranana. Le 5 mai 1942, des explosions de bombes et de torpilles détruisirent les quelques bâtiments de guerre français, qui se trouvaient dans le port de Diégo-Suarez. Tous les avions et les navires de la base furent détruits, à l’exception de l’aviso colonial D’Entrecasteaux. Certains avions lâchèrent des tracts réclamant la reddition immédiate et inconditionnelle de l’île.  « Je m’en souviens encore, comme si c’était hier la guerre mondiale, c’était tout près de la maison », raconte  Ambroise Camille, un témoin oculaire,  il n’avait que sept ans à l’époque.  En effet, les troupes britanniques débarquent  dans la baie d’Ambararata et dans la baie Courrier, juste à l’ouest du grand port d’Antsiranana. La garnison, sous le commandement du général Alfred Guillemet et du capitaine de vaisseau Paul Maerten, réussit à contenir les assaillants durant toute la journée.  L’opération Ironclad « cuirassé », « blindé », appelée également « bataille de Madagascar » ou « bataille de Diégo-Suarez », correspond à l’invasion britannique de la colonie française de Madagascar, alors sous l’autorité du gouvernement de Vichy, du 5 mai au 8 novembre 1942.

Le deuxième objectif est d’arrêter l’expansion japonaise qui vise maintenant Madagascar. Entre le 31 mars et le 10 avril 1942, les Japonais ont mené une série de raids dévastateurs sur les ports britanniques dans l’Asie centrale, en particulier sur Colombo, Trincomalee et Batticaloa, situés sur l’île de Ceylan.

Madagascar, une île stratégique. On craint que les Japonais puissent utiliser des bases sur l’île, dans leur avance vers le continent africain, de la même manière qu’ils ont récemment créé des bases en Indochine pour soutenir leur avance vers la Birmanie, la Malaisie, Singapour, Bornéo et les comptoirs hollandais de l’Est de l’Inde. Les Britanniques comprennent vite le danger potentiel d’une présence japonaise dans cette zone. S’ils utilisent les bases de Madagascar et notamment Antsiranana, le troisième plus grand port naturel du monde, les forces navales nippones menaceraient les lignes de communication alliées dans une région qui s’étend du Pacifique à la France, au Moyen-Orient et à l’Atlantique sud.  Pour l’Amirauté britannique, détenir Madagascar permet d’avoir une base prête à soutenir la 8e Armée dans le nord de l’Afrique comme d’avoir un tremplin pour renforcer la 14e Armée en Birmanie. L’île Rouge et son administration favorable à Vichy sont donc considérées comme tenues par l’ennemi et une opération amphibie est décidée pour s’en emparer.

La progression britannique fut ralentie à cause des petites escarmouches contre les forces armées de Vichy, et des dizaines d’obstacles érigés sur les routes principales. Toutefois, les forces de Vichy ne combattent  pas réellement et c’est sans trop d’opposition que les Alliés capturent la capitale, Antananarivo, puis la ville d’Ambalavao.  Le 6 novembre, un armistice prévoyant notamment le maintien d’une souveraineté française fut signé à Ambalavao. Le 8 novembre 1942, le gouverneur général Armand Annet capitula près d’Ihosy, dans le sud de l’île. Sur les 1 200 Français faits prisonniers, 900 se rallient à la France libre.

En outre,  l’opération Iron Clad en 1942 contre le gouvernement vichyste et l’occupation britannique  sont aussi l’une des causes majeures de l’effervescence du nationalisme dans la Grande Île en général et le Nord de l’île en particulier. La défaite du gouvernement vichyste de Madagascar montre la faiblesse de la France aux yeux des Malgaches.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara2 partages

Ressortissants malgaches au Koweït : Séjour prolongé 

Le cas des ressortissants malgaches vivant à l’étranger ne laisse pas de marbre le pouvoir central. Ce fut notamment le cas de ceux qui vivent au Koweït. En effet, ces derniers voudraient rentrer au pays. Ainsi, face aux dispositions prises par le ministère des Affaires étrangères malgache, nos ressortissants au Koweït tiennent à remercier le gouvernement malgache en général et ledit ministère en particulier. Toujours est-il que des négociations ont été menées entre les deux pays portant sur la prolongation du séjour de nos concitoyens au Koweït. La demande a été acceptée. Notons que les ressortissants malgaches de l’extérieur peuvent s’adresser aux bureaux des représentations diplomatiques du pays pour demander assistance en cas de besoin, et ce, dans le cadre de la crise sanitaire actuelle. D’ailleurs le ministre malgache des Affaires étrangères a déclaré tout récemment, par le biais d’un communiqué que  » les bureaux de représentations du pays répartis dans le monde sont pleinement mobilisés pour leur apporter de l’assistance, en cas de besoin ». Cela rentre notamment dans le cadre des attributions des ambassades malgaches, des missions permanentes, des consulats généraux et des consulats honoraires. Faut-il rappeler que le gouvernement koweïtien se dit prêt à prendre en charge les dépenses occasionnées par le retour des ressortissants malgaches dans leur pays natal. Malgré tout, ces derniers lancent un appel au pouvoir actuel à se pencher sur leur cas.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Etat d’urgence sanitaire : Les députés s’immiscent dans l’affaire 

Jusqu’à présent, les membres du gouvernement sont en première ligne sur le front contre la lutte contre le coronavirus. La mobilisation est générale au niveau de l’exécutif. Les parlementaires, eux aussi, veulent s’impliquer davantage et occuper le terrain.

Les députés ne sont pas des figurants dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire actuelle. Et ils comptent agir davantage en faveur de la lutte. Une rencontre avec le gouvernement est prévue dans l’ordre du jour de l’Assemblée nationale pour ce mardi 12 mai afin d’aborder « le rôle et la place des députés pendant l’état d’urgence ». Les députés vont faire des échanges, durant cette réunion, avec des membres du gouvernement, notamment le ministre de la Santé publique, Ahmad Ahmad, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato ainsi que le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa et non moins président du centre de commandement opérationnel Covid-19. La gestion de la crise sanitaire sera le sujet central de ce rendez-vous.

Circuit opérationnel. L’ampleur de la crise est sans précédent. Les députés veulent ainsi s’impliquer davantage aux côtés de l’exécutif. « L’idée n’est pas de critiquer quoi que ce soit, mais l’objectif est de se coordonner, de se répartir les tâches » affirme Eléonore Johasy, députée élue à Vangaindrano. « Nous, les députés, sommes les mieux placés que quiconque pour connaître les réalités aux fins fonds du pays et, à cet effet, nous voulons être impliqués dans le circuit opérationnel de la gestion de la crise actuelle » poursuit-elle. Le gouvernement est déjà fortement mobilisée depuis la crise « mais il faut se rendre à l’évidence que les services déconcentrés de l’Etat ont leur limite » souligne cette parlementaire. Et c’est dans cette optique, selon toujours Eléonore Johasy, que les députés dont « le réseau s’étend jusqu’au niveau des fokontany » comptent se mobiliser en faveur de la lutte contre la propagation du coronavirus.

Transparence. L’occasion devrait être saisie pour faire l’évaluation de la crise. La rencontre prévue ce mardi 12 mai entre, en effet, dans le cadre de l’effectivité  de la mise en œuvre des prérogatives parlementaires relatives au « contrôle et évaluation des politiques publiques » rappelle la députée de Vangaindrano.

« Les députés devront demander un rapport détaillé des activités menées par chaque département ministériel durant cette crise et faire de prospectives de l’après-confinement » avance, quant à lui, Serge Zafimahova, coordonnateur national de la plateforme Dinike. « L’article du quotidien Le Monde du 4 Mai 2020 parle d’Un plan de 347,5 millions de dollars (soit 2,5 % du PIB); cela a donc été élaboré pour soutenir l’économie de Madagascar selon le FMI. Sachant que les chiffres actualisés de l’aide internationale seraient de 537,6 millions de dollars soit environ 2042,88 milliards d’ariary à la date du 05 Mai 2020 » indique-t-il. Les parlementaires doivent alors, toujours selon ce dernier, réclamer une transparence sur le montant réel des aides extérieures sous la forme de dons et de prêts dans le cadre de la pandémie coronavirus, ainsi qu’un tableau précis des engagements, rubrique par rubrique, localité par localité. Il est aussi nécessaire, selon Serge Zafimahova, que les élus sachent les mesures d’accompagnement entreprises par le gouvernement pour sauver l’économie anéantie par la crise.

Rija R. 

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Des cas de Coronavirus suspectés à Antsirabe

Si la région Vakinankaratra faisait partie des régions qui pouvaient retourner à la vie normale, des cas suspects ont été repérés hier. Une famille de quatre personne, étant confinée à Ambatovy Toamasina ont pris la fuite pour rejointe la région, sachant qu’Ambatovy a été mis, totalement, en quarantaine depuis l’annonce du président de la République.
Sept personnes en tout, les quatre membres de la famille et trois autres personnes, qui ont été leur hôte. Ils ont été emmenés à l’hôpital afin d’effectuer un test de Coronavirus. Si les résultats s’avèreraient positifs, il s’agirait des premiers cas pour la région, ainsi les règles de confinement pourront probablement devenir plus sévère.
Tia Tanindranaza0 partages

AntsirabeNanao vava be ilay vehivavy nasaina namafa lalana

Vehivavy iray nilaza ho Ben’ny tanana no tratra tsy nanao aron-tava omaly alarobia 06 mey tao Antsirabe faritr’Antsenakely.

 

 Tsy nijery ny maha-Ben’ny tanana azy anefa ireo mpitrandro ny filaminana satria samy ambany lalana ka nasaina namafa lalana ity vehivavy ity. Nandà mafy ny tsy hanao izany anefa ity vehivavy ity saingy tsy nanaiky ny mponina. Nitangoronan’ireto farany ary tsy nanaiky ireto farany raha tsy nandray kofafa ny anaovavy. Nanao vava be manoloana ny zava-nitranga moa ilay vehivavy nilaza ho Ben’ny tanana no sady nandrahona ihany koa izay fa mahafantatra ny jeneraly any an-toerana. Na izany aza tsy maintsy nefainy ny fafa lalana tokony nataony. Marihina moa fa ny olona milaza ho manana ny toerany tahaka ireny mihitsy no tokony hijoro ho modely hampianatra ny vahoaka hanao aron-tava amin’izao fotoanan’ny COVID 19 izao fa tsy sanatria hanao vavabe indray.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntanimoraVoafonja 100 no natao fitiliana

Ho mariky ny fiarahamiasa eo anivon` ny ministeran` ny fahasalamana sy ny fiarovam-pirenena ary ny ministeran`ny fitsarana dia nitohy ny fitiliana atao amin` ireo voafonja eny anivon` ireo fonja manrenana ny nosy.

 

 Omaly dia voafonja 100 teo amin`ny fonjan` Antanimora no nanaovana fitiliana momba ny aretina Coronavirus. Miditra amin`ny andiany faharoa ny hetsika ka ny Brigade d`Intervention Speciale izay ahitana ireo mpitsabo sy mpitsabo miaramila no manatontonsa izany izay tarihan` ny kolonely Ravaoavy. Tanjona dia ny hanamafisana ny ady atao amin`ny coronavirus indrindra amin`ireo toerana tena ahiana toy ny fonja. Tsy nahitàna soritr`aretina ireo voafonja fa miandry ny valim-pitiliana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Covid-19 any ToamasinaHisy fitiliana faobe anio, ho avy any Filoha

Hisy ny fitiliana valanaretina Covid-19 faobe ( Dépistage PCR ) any Toamasina anio 07 mey 2020 eo anoloan’ny Esplanade La Mairie any an-toerana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

7 indray voan’ny coronavirusLasibatra hatramin'ny zaza vao 9 volana

Nisy trangana coronavirus 7 vaovao ny 4 sy 5 mey, ary tsy nisy kosa ho an'ny omaly 6 mey, araka ny tatitra nataon'ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle.

 

Niakatra ho 158 izany ny olona voamarina fa voa eto Madagasikara. Iray tamin’ireo no avy eto Antananarivo, izay tovolahy 15 taona. Ny 6 kosa dia avy any Toamasina avokoa, ka zaza 9 volana ny iray, lehilahy 21 taona, lehilahy iray sy vehivavy 3 izay tsy fantatra ny tena mombamomba azy. Tsy mifidy taona ny tsimokaretina covid-19 ka io zaza 9 volana io no zandriny indrindra, ka fifampikasohana tamina olona voa no nahavoa azy. Tsy misy soritr’aretina izy ary arahi-maso akaiky ny fahasalamany. Tokony tohizana foana ny fampinonoana, olona tokana no tokony hikarakara ny zaza, ary mila hajaina ny fepetra toy ny fanaovana arovava. Mila manaja hatrany ny fenitra ara-pahasalamana, ary tsy tokony horokorohana ny zaza, ary fadiana ny manao ilay hoe hampidirina kely any am-bava aloha ny sakafo vao hafahana azy. Olona 82 kosa ny zokiny indrindra amin’ireo voa eto Madagasikara. Miakatra hatrany ny isa any Toamasina satria saika tany amin’iny faritra Antsinanana iny hatrany ny ankamaroan’ireo voa tato ho ato. Miisa 3907 ny vita fitiliana nanomboka ny 19 martsa nidiran’ny coronavirus hatramin’ny 4 mey teo. 3 hatramin’ny 6% eo ny taham-pahavoazana mitaha amin’ny fitiliana vita. Manodidina ny 64% eo kosa ny taham-pahasitranana izay 101 hatreto, ary 57 kosa ireo mbola manaraka fitsaboana. Tsy mitsaha-miakatra ny isan’ny voa, ka aleo mailo sy mitandrina hatrany. Mila manao arotava sy manasa tanana matetika ary manaja hatrany ilay elanelana 1 metatra ny rehetra na lehibe na ankizy, n'aiza n'aiza toerana aleha.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra tsy miankinaMety haharitra 3 taona ny krizy

Mety mbola haharitra hatramin'ny 3 taona ny fiantraikan'ny krizy eo amin'ny lafiny toe-karena indrindra fa ho an'ireo sehatra tsy miankina araka ny nambaran’ ny Minisitry ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola, Richard Randriamandrato.

 

 

 

Hisy noho izany hoy izy ny fijerena manokana ireo sehatra tsy miankina, ankoatra ireo fepetra efa noraisina mahakasika ny fanalefahana ny fandoavan-ketra. Efa eo andalam-pamolavolana vahaolana ny Ministera ankehitriny ary hojerevana tsirairay ireny fangatahana nataon’ny Sehatra tsy miankina ireny araka ny nambaran’ny Minisitra. Amin’izao fotoana izao dia nilaza ihany koa ny tenany fa manodidina ny 212 miliara ariary ny fahabangana ara-bola na ny "gap de financement" vokatry ny tsimok'aretina coronavirus. Na izany aza dia efa misy ny fiaraha-miasa amin'ireo mpiara-miombon’antoka any ivelany tahaka ny Tahirim-bola Iraisam-pireena handinihana ny vahaolana ny amin’ny famatsiam-bola sy ny fanalefahana ny trosan'i Madagasikara araka ny fanambarana hatrany.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Vatsy TsinjoTsy mahavita herinandro ho an'ireo maro anaka

Fanampiana tsy natao haharitra ny Vatsy Tsinjo, izay zaraina isam-pokontany tanterahin’ny Fitondram-panjakana ankehitriny vokatry ny fiparitahan’ny tsimok’aretina coronavirus.

 

Raha araka ny resaka nifanaovana tamina Renim-pianakaviana iray niteraka telo mantsy dia tsy maharitra herinandro akory ilay vary 21 kapoaka izany hoe 6 kg eo ho eo dia lany. Raha mandrotsaka vary 5 kapoaka isan’andro mantsy izy ireo dia ny efatra andro ihany no tena vitan’ilay vary ary iray kapoaka no mba ambiny, Mba maharitra iray volana kosa ilay menaka iray litatra raha elaela ihany koa ilay tsiasisa 6 kapoaka eo ho eo miaraka amin’ny savony….Hetahetan’ny mponina araka izany ny tokony hiodinan’ny fanampiana any amin’ny Fokontany tsirairay avy isan-kerinandro raha mety, indrindra raha mbola mitohy ny fihibohana. Efa tena sahirana avokoa mantsy ny rehetra, indrindra amin’izao roa volana latsaka tsy nahafahana nitady vola ara-dalana teto amintsika izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatapahan-jiroSady manimba sakafo no manimba fitaovana

Ho an’ireo faritra izay tsy tapaka maraina dia ny hariva no tapaka ny jiro ho an’ireo fokontany eto Antananarivo renivohitra aloha, raha ny tsikaritra hatreto.

 

 

 

Mitaraina amin’ny fahasimban’ny sakafo sy ny fitaovana vokatr’izany ireo mpanjifan’ny Jirama. Indrindra moa ireo mpivarotra hani-masaka sy mila mitahiry sakafo anaty vata fampangatsiahana. Eo am-pandrahoana sakafo amin’ny “Rice coocker” hatrany no tapaka ny jiro ny an’ny sasany hany ka simba hatramin’ilay fitaovana. Ny sakafo tehirizina anaty vata fampangatsiahana etsy ankilany masiso. Ny fanahian’ny mpanjifa amin’ny resaka mety ho fidanganan’ny vidin-jiro atsy ho atsy koa anefa mipetraka sahady, raha ny fanadihadiana natao. Ny vola mitombo hatrany no aloha saingy ny vokatra miha tsy mahafa-po.

 J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra ao Morafeno MahajangaNirohotra nankeny amin’ny lapan’ny tanàna

Nivadika bazary tao anaty fotoana fohy ny lapan'ny tanànan'ny Mahajanga noho ny fitokonan'ireo mpivarotra nesorina teny amin'ny làlaln’i Morafeno omaly alarobia 6 may maraina.

 

 

 

 Nobatain’izy ireo avokoa ny sobika misy ny entam-barotra ka teo no nifampitaona izy rehetra. Olana mateti-piseho ny adin'ny mpivarotra sy ny fiadidin’ny tanàna ka andrasana ny vahaolana maharitra.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mampaneno lakolosy i Rossy"Tsy faly ny eny ambany tanàna"

Tsy faly ny eny ambany tanàna, misy alahelo. Alahelo tsy hambara havana zakan’ny tompony ihany, hoy ny Depiote Rahasimanana Paul Bert na Rossy tao amina onjam-peo iray omaly.

 Ireo olona nitolona nametraka ny depiote, ben’ny tanàna, ny Filoha Rajoelina dia manana alahelo. Teny ambany tanàna dia avy amin’ny Bemoranga sy ny fanaovana asa soa no nahalany ahy, fa teo ihany koa ny TGV, izay nodimandry ny Filohan’ny TGV tao amin’ny Boriborintany faha-4. Novoriana ny mpikambana ary ity depiote ity no lehiben’ny TGV. Nampanantenaina handray andraikitra ny “base” saingy tsy mba antsoina fa ireo fikambanana kely vao niforona taty aoriana no mahazo vahana. Ny tsy namono ny voay indray no miravaka ny vanginy. Ato an-trano misy mpanolontsain’ny Filoha na akaikin’ny Filoha, samy manana fikambanana izy ao an-dapa ao, ary ireny no asisiny avy eo. Tsy olona zazakely aty aoriana no halatsaka eny, dia lasa sefonay. Ny antony nitolomanay dia haka fahefana handaminana ny tanàna, ary efa hatrany amin’ny 2009 ny tolona, hoy i Rossy. Aoka izay ilay misavisavika fa tsy leran’ny fampisehoana intsony izao, ary ny fikambanana tsy tokony hanao politika. Ho mafimafy ny hitazona ilay firaisan-kiana tamin’ny fandresana. Raha ny fototra na ny “base” no efa tsy manohana anao, dia ho sarotra, hoy i Rossy. Esoriko ao anatin’izao resaka izao ny Filoha sy ny ben’ny tanàna nametraka ny ekipany, ary izahay izany satria izahay no nametraka. Ireo manodidina ny Filoha no andefasako hafatra manokana, ary izao tsy hanonona anaran’olona sy fikambanana. Dingan’ireo sasantsasany mahafantatra olona ireo aho. Henoy ny “base” fa tsy faly, hataovy izay hitadiavana asa ho an’ireo ankizy ireo. Ny “base”-nareo mba jereo fa sorena, ary tsy eto Antananarivo ihany io fa manerana ny Nosy. Tezitra ny “base” amin’izao na aiza na aiza, ary hanahirana io raha tsy halamina, hoy ity depiote ity. Mazava io fa misy lonilony izany eo amin’ny samy olon’ny fitondrana, herintaona aty aorian'ny naha filoha an'i Andry Rajoelina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Latsa-dranomaso i Chef Mbinina Mpiasan'ny Gastro Pizza 450 naato

Miaina anaty fahasahiranana goavana avokoa ny orinasa eto amintsika. Anisan’ireny ireo mpivarotra sakafo masaka toa ny orinasa La Gastronomie Pizza.

 

 

 

 Mpiasa miisa 450, omaly izany hoe : ny 40 %-n’ny mpiasa no tsy maintsy nalefa chomage technique.Noho ny havitsian’ny mpanjifa no tsy maintsy nandraisan’ny tompon’ny orinasa izany fanapahan-kevitra izany na dia sarotra aza. Na dia mivoha mandritra ny tapak’andro aza mantsy izy ireo dia mbola miaina anaty fatiantoka hatrany. Raha toraka izay koa ilay fahafahana manatitra sakafo any an-tokantrano amin’ny hatramin’ny 04 ora hariva . Ny fahafahan’ireo mpanjifa mihitsy anefa no mbola tsy ampy vokatry ny fihibohana ateraky ny fiparitahan’ny coronavirus. Manao antso avo amin’ny fanjakana araka izany ny tompona orinasa sy ny mpiasa mba hijery akaiky izao zava-misy eto amin’ny firenena izao. Rehefa miverina amin’ny laoniny moa ny fiainana dia fantatra fa averin’ny gastro horaisina ihany ireto mpiasa miisa 450 naato vonjimaika ireto. « Mbola hihaona tsy ho ela isika, latsaka ny ranomaso fa tsy hita izay azo hatao , manantena ny fanjakana mba hijery antsika amin’izao olana goavana izao" hoy Randrianaivo Ambinintsoa Arson, na Chef Mbinina raha nanoratra ho an'ireo mpiara-miasa aminy .

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rosia10 000 mahery iray andro, voa ny praiminisitra ...

Taorian’ny fotoana lava dia isan’ireo firenena tsy mba voakasika firy i Rosia, izay 2200 teo ny olona voa tany amin’ny faran’ny volana martsa.

tsy miaintsy miatrika ny mafy anefa ity firenena ity satria tao anatin’ny 24ora dia 10 559 no indray voa, izay efa nisesy tao anatin’ny efatra andro. Mahatratra 165 929 ny tranga voaisa, izay mametraka an’ity firenena ity firenena faha-5 be olona voa indrindra any eoropa. Mpitondra ambony maromaro no voamarina fa voa, ka isan’izany ny praiminisitra Mikhaïl Michoustine, ny minisitry ny kolontsaina Olga Lioubimova, ny minisitry ny fanorenana Vladimir Lakrouchev. 1537 ny fitambaran’ny maty kanefa ahiana hidangana amin’izay.

 

 nahatratra 2333 ny olona maty tany etazonia ny andron’ny talata teo ary mitombo hatrany ny isan’ny voa izay eo anelanelan’ny 25 000 hatramin’ny 30 000 isan’andro. omaly dia efa 73 234 ny isan’ny maty. 1 246 462 no voa, ka ny 8829 ny tranga vaovao. ahiana hatrany ny toe-draharaha any etazonia izay tombanana hiakatra ho 3000 isan’andro indray no ho faty hatrany amin’ny faran’ny 1 jona, ary ho 200 000 ny olona ho voa.

 

manomboka tena lasibatra amin’izay ihany koa i Brésil amin’izao fotoana izao, ary efa ny 2 mey lasa teo no nanao fanairana ny tompon’andraikitry ny laboratoara misahana ny fahasalamana ao amin’ny oniversiten’i sao paulo. 600 no indray maty tao anatin’ny iray andro ny talata teo, ary hatramin’ny omaly dia 121 600 ny voa, ka 6 885 vaovao. 8022 no efa namoy ny ainy amin’ity firenena tombanana ho lasa ivon’ny coronavirus any Amerika atsimo ity.

 

 

Hitotongana hatrany amin’ny 7,4% ny harin-karena faobe any eoropa ho an’ny taona 2020 mialohan’ny hiakarany 6,1% ho an’ny taona 2021 raha ny tombana. isan’ny tena hizaka ny mafy i italie, espagne, grèce, araka ny fanadihadiana ara-toekarena mandeha, ka hatrany amin’ny 2 taona vao mety ho vita ny fanarenana satria ambonin’ny 9% ny fitotonganana. mety hisy ny fizarana eo amin’i eoropa avaratra sy atsinanana.

 

 nitarina hatramin’ny 10 jolay ny famehana ara-pahasalamana any frantsa. na izany aza, dia anio no hamoaka ny drafi-pialana tsikelikely amin’ny fihibohana ny praiminisitra Edouard Philippe. 25 809 ny maty ary, 278 tao anatin’ny 24 ora tany frantsa. omaly kosa no namoaka ny drafitra momba ny kolontsaina ny filoha frantsay satria hatrany amin’ny 1,3 tapitrisa ny mpisehatra amin’izany (teatra, cinema, hetsika ara-javakanto,…), ka isan’ny hapetraka ny tahiry ara-bola hoenti-manampy azy ireo.

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana teny TsiadanaOlona teo an-tanàna ihany no nanampy ireo olon-dratsy

Nisy fanafihan-jiolahy mitam-piadiana teny Tsiadana Ankatso ny harivan’ny 06 aprily lasa teo.

 

Tranom-barotra iray mpivarotra PPN no voatafika tamin’izany ka nahafatesana lehilahy iray izay voatifitry ny basy ary nahaverezana vola mitentina 7 tapitrisa Ar. Tsena efa mihidy no notafihan’ireo jiolahy raha miisa 2 izy ireo no niditra tao an-trano izay nitondra basy PA ny anankiray raha nisy ihany koa ireo niandry teny ivelany. Nametraka fitoriana teny amin’ny polisy misahana ny heloka bevava tetsy Anosy ireo niaram-boina taorian’izany. Nanao ny fanadihadiana ny polisy avy ao amin'ny sakelika fahaefatra ka lehilahy miisa 2 no voasambotra ny alahady teo tokony tamin’ny 6 ora hariva, teny Tsiadana ihany. Tamin’ny famotorana natao no nahafantarana fa ireto lehilahy ireto no niaraka tamin’ireo jiolahy nanafika ity tranom-barotra ity. Marihana fa talohan’ny nidiran’ireto olon-dratsy ireto tao amin’ilay tsena dia izy ireo no nanome vaovao ary nilaza tamin’ireo jiolahy fa azo tafihana ilay tranom-barotra. Izy ireo moa dia mipetraka teo amin’ny manodidina ilay tsena ihany. Tamin’ny fanadihadiana natao tamin’ny tompon’ny tsena ihany koa no nahafantarana fa tsy nisaron-tava ireo jiolahy nanafika tao amin’izy ireo. Mbola eo am-panaovana fanadihadiana sy fikarohana ireo nitondra ilay basy ny mpitandro filaminana raha natolotra ny fampanoavana omaly kosa izy roalahy.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Paolo Raholinarivo“Mila ampitomboina ny tetibolam-panjakana”

Fotoana handinihana ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana (LFR) ho amin` ny taona 2020 eny amin` ny Antenimiera roa tonta izao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Faktioran’ny Jirama Misy fomba fikajiana vaovao

Kamio miisa 25 no naparitaka amin’ny Fitantanana Iraisam-paritry ny JIRAMA hahafahana manafaingana ny fidirana an-tsehatry ny teknisiana raha misy tranga na fitarainan’ny mpanjifa ilàna izany.

 

 

Ankoatra izay, dia misy ny fanamaivanana ny masoivoho, amin’ny alalan’ny fomba fikajiana vaovao « facturation par lot » manerana an’i Madagasikara, isan’ny fanavaozana entin’ny JIRAMA. Tanjona ny hialàna amin’ny filaharam-be isaky ny fotoana fanefana faktiora ary ny hizarana ny faktiora mandritra ny volana itsahana. Amin’ny « facturation par lot » dia ny fandaniana latsaky ny 30 andro no hefaina ao anaty faktiora, mandalo in-droa any an-tokantrano ny « Releveurs » maka ny mariky ny fandaniana ary manatitra ny faktiora afaka telo andro. Tsy misy fiovana fa ao anatin’ny folo andro ihany no hanefana ny faktiora. Ho an’ny faritra Analamanga, dia handalo in-droa ny « Releveur » amin’ity volana mey ity ka ny voalohany dia hanatitra ny faktiora volana aprily sady haka ny mariky ny fandaniana ary ny faharoa kosa hanatitra ny faktiora volana mey.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Randrianasolo Jean Nicolas"Tena mandripaka olona maro ny tazomoka aty Betroka"

Raha variana amin'ny ady atao amin'ny tsimokaretina coronavirus miainga ao an-drenivohitr'i Madagasikara ny fitondrana foibe Malagasy ankehitriny ary tena rariny tanteraka izany, hoy ny depioten'i Madagasikara Randrianasolo Jean Nicolas,

 

 dia misoko mangina mandripaka olona maro kosa aty amin'ny distrikan'i Betroka aty ny tazomoka mahery. Efa maro dia maro tokoa ankehitriny ny lavon'ity aretina iray ity, hoy izy, fa efa manodidina ny 70 isa any ho any ary ny mampalahelo dia saika zaza madinika avokoa ny ankamoroany tamin'izy ireo. Ny mampalahelo anefa, hoy hatrany ity depiote ity tamin'ny firesadresahana an-telefaonina taminay, dia tena miraviravy tanana ireo tompon'andraikitry ny fahasalamana aty amin'ity distrika misy anay ity noho ny tsy mbola namalian'ny minisitera mpiahy ny fangatahana nataonay efa hatramin'ny 3 volana lasa izao ny mba handefasana fanafody sy fitaovana hoenti-misedra an'io aretina io. Koa dia manaitra ny sain'io minisitera tompon'andraikitry ny fahasalamam-bahoaka io sy ny fitondram-panjakana foibe ihany koa mba hanara-maso sy hijery ifotony ny zava-misy aty Betroka aty fa mijaly ny vahoaka. Azo antoka fa hanana izay ho ambarany tokoa ity depiote voafidy avy any amin'ny distrikan'i Betroka ity rehefa mby tonga eto Iarivo hiatrika ny fivoriana ara-potoana voalohan'ny parlemantera Malagasy taona 2020 tontosaina amin'ity fiandohan'ny volana mey ity.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Midongy AtsimoZaza 4 matin'ny tazomoka

Ny faritra atsimon` ny nosy no tena mizaka ny mafy amin` ny aretina tazomoka. Mandripaka tanteraka izany amin` izao na dia mahavaivay ny aretina Covid-19.

 

 

Tena mahita faisana ny distrika Midongy Atsimo ho ny depote any an-toerana ka kaominina efatra toa an` i Midongy sy Ankazovelona izay tena ahitana izany aretina izany. Zaza 1 hatramin` ny 14 taona no tena tratra ka 4 no maty hatreto. Nilaza hatrany ny depiote voafidy tao amin` ity distrika ity fa manao izay fomba rehetra hamonjena ny vahoaka. Efa nisy ny fangatahana nataony hihaona amin`ny minisitry ny fahasalamana saingy ny tsy fisian` ny fotoana dia manaitra ny fanjakana ny tenany mba hijery akaiky ny toe-draharaha any an-toerana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

FahasalamanaZavadehibe ny fanaovana "Bilan" sy "Controle"

Misy manafangaro matetika ny fanaovana bilan sy ny controle any amin’ny toeram-pitsaboana.

 

 

 Ho an’ny controle manokana dia nambaran’ny dokotera Fidy Bariniaina fa tena ilaina izy io amin’ny fanaraha-maso ny toe-pahasalamana. Amin’ny ankapobeny raha araka ny fanazavany hatrany dia natokana ho an’ireo olona nitsabo tena ka te-hahalala ny fivoaran’ny fahasalamany izy io. Jerena ao anatin’izany ny fahombiazan’ilay fitsaboana na tsia….ka raha nahomby dia tohizana raha tsy nahomby kosa dia mitady paikady hafa ny dokotera. Ho an’ny bilan indray dia ny olon-drehetra no tokony hanao azy amin’ny alalan’ny analizy hahafantarana ireo karazan’aretina ao anatin’ny vatana. Isaky ny herin-taona raha tara indrindra no tokony hanao izany ny olona iray na dia salama aza. Ho an’ny mpianatra ohatra dia tokony hanao izany izy ireny rehefa hiditra hianatra. Ho an’ny mpiasa ihany koa dia tokony hanao izany izy ireny mialohan’ny hidirany hiasa amina orinasa iray. Ny vehivavy mitady zanaka ihany koa dia tokony hanao bilan mialohan’ny hiterahany….Marihina moa fa tena ilaina ny fanaovana bilan, indrindra amin’izao fotoana fiparitahan’ny COVID 19 izao hahalalana ireo karazan’aretina miafina any anaty ka tsy hahafahana misotro ilay tambavy CVO ohatra…

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Datin’ny fanadinam-panjakanaHofantatra amin'ny herinandro izay tena marina

Homena hatramin’ny 15 mey ny mpiadina rehetra mbola tsy nahatanteraka ny fisoratana anarana amin’ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC.

 Nitarina hatramin’ny 29 mey kosa ho an’ny fanadinana hidirana kilasy voalohany amin’ireo Lisea teknika, ny BEP, ny CAP, ary ny CFA. Hotapahan’ny Minisitera amin’ny herinandro ambony kosa ny datim-panadinana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi be eto AntananarivoHitohy ny fitsirihana teknika maimaimpoana

Mifandraika indrindra amin’ny fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana hanalefahana ny fahasahiranan’ireo tompona fiara fitanteram-bahoaka na taxi-be

 

eto Antananarivo sy ny manodidina, dia nanao fampahafantarana ny foibe fitsaràna fiarakodia (DGSR) amin’ny fitohizan’ny fanaovana fitsirihana ara-teknika maimaim-poana ireo fiara fitanteram-bahoaka (cars urbains et suburbains) eto an-drenivohitra, izay manana fe-potoana 15 andro azo havaozina. Manomboka rahampitso 08 mey 2020, dia hanatona ireo toerana famendrahana fanafody « désinfectant » eto an-drenivohitra ireo mpitsara fiarakodia hanatanteraka fitsirihana ara-teknika maimaim-poana ho an’ireo taxi be ireo, toy ny eny : By-Pass, Andohatapenaka/Kianjan’i Maki, Analamahitsy/Colesium ary Ambohimalaza akain’ny PAM, manomboka amin’ny 1 ora sy sasany ka hatramin’ny 05 ora tolakandro. Misokatra toy ny mahazatra ireo ivon-toerana fitsaràna fiarakodia: Ivato, Betongolo ary Alasora/By-pass, mba hanomezana fahafahampo ireo mpanjifa.

Pati sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoTsy azo ahiboka ny demokrasia

Na ny mpitantana na koa ny vahoaka dia samy manana fihetsem-pony amin` izao vanim-potoana manokana izao. Ilaina tokoa ny tsikera mba hahafahana manarina ny tsy mety rehetra.

 

Maro rahateo ny olom-pirenena no mitaky ny zo sy ny fahafahana maneho hevitra amim-pomba demokratika. Manamafy izany I Rivo Rakotovao, filohan` ny Antenimierandoholona, fa tsy azo tsindrina ny fahalalahana maneho hevitra ary tsy hahiboka ny demokrasia amin` izao fiatrehana ny vanim-potoana manokana izao. Mifampiakina sy mifameno ihany koa ny demokrasia sy ny fampandrosoana raha ny famaritana nataon` ny FISEMA. “Tsy misy fampandrosoana raha tsy misy demokrasia ary ny fampandrosoana dia enti-manatevina sy enti-manatsara ny demokrasia. Noho izany, ny fahatsaram-pitantanana, ny fangaraharahan’ny fitantanana sy ny fahaiza-mitsitsy no isan’ny fanalahidin’ny fahombiazana ho an’ny firenena marefo toa an’i Madagasikara.” Araka izany, mila ezaka goavana ny fitondrana amin’ny fanatsarana ny fitantanana ao anatin` ny mangarahara ny raharaham-pirenena, ary hitsitsy araka izay azo hatao ny volam-panjakana na izany avy amin’ny hetra na trosa, ary tokony ho fanta-bahoaka mba ialan’ny ahiahy sy ny fanararaotana.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lisi-pifidiananaTsy maintsy faranana tanteraka ny 15 mey izao

Na dia tafiditra ao anatin` ny fihibohana izao dia ny “service minimum”no mandray ny andraikiny eo anivon` ny CENI. Asa roa no sahaniny nandritra izay vanim-potoana manokana izay.

 

 

 

Voalohany, taorian`ny 28 febroary lasa teo dia nalefa teny anivon` ireo fokontany ny lisitry ny mpifidy izay nofaranana vonjimaika. Nahafahan` ireo olom-pirenena nanao fitarainana sy fanamarinana ny anarana izany. Tao koa ny fanarahana maso an` ireo anarana miverina in-droa. Ny 30 martsa teo no nifarana izay asa izay. Ny asa faharoa dia ny fanitsiana an` ireo antontan-kevitra voaray isaky ny fokontany : CIN mitovy, anaran` ny mpifidy, anaran` ireo ray aman-dreny, adiresy…. Natao izany rehetra izany sao misy fahadisoana, hoy Hervé Andriamanantsoa, filoha lefitry ny CENI. Misy andraikitra tsy maintsy sahanin` ny CENI voalazan` ny didy aman-dalàna toy ny fanavaozana ny listry ny mpifidy. Misy ny fandaminana mba hahafahana manatontosa ny lisitry ny mpifidy. Nisy asa maro nampiandraiketina ireo rantsa-mangaikan` ny CENI amin`ny fanavaozan`ny listry ny mpifidy izay tsy maintsy faranana ny 15 mey izao, hoy hatrany ny fanazavana. Tsy azo odian-tsy hita ny fahabangan-toerana filoha lefitra izay efa nambaran` ny HCC ihany koa. Efa nisy ny taratasy nalefa tant amin`ny Filohan` ny Antenimieram-pirenena mba hifidinanan` izy ireo hameno io toerana banga io. Andraikitry ny Antenimieram-pirenena no mijery ny fomba hametrahana izany, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Laharam-pahamehana eto amin’ny firenenaMisambadidaka tanteraka

Mampametra-panontaniana ankehitriny ny fomba fametrahan’ny fitondram-panjakana ny tokony ho laharam-pahamehana amin’ny fitantanana ny firenena. Ekena fa anatin’ny ahamehana ara-pahasalamana izao ny firenena.

Ny Artemesia, hoy ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, no hanavotra ny firenena. Toy ny mamporisika ny mpiray tanindrazana izany hoe mambole izany Artemesia. Aiza ho aiza ny fanampiana sy famatsiana ireo mpamokatra vary sy tantsaha eto an-toerana mba hiadiana amin’ny kere sy mosary? Manomboka miverina mipetraka koa ankehitriny ny fanontaniana hoe ny fananganana tanana vaovao ve izao no tokony himasoana sa ny famoronana asa ho an’ny tanora? Vao mainka misambadidaka tanteraka ankehitriny ny laharam-pahamehana eto amin’ny firenena raha toa ka efa hatrany am-boalohany no nahafanina ny hoe ity IEM ity ve vina sa fandaharan’asa sa tetikasa? Teo koa ny hoe iza ilay tena ho ampiharina? Velirano sa PGE sa io IEM io tokoa? Misambadidaka tanteraka!

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Antananarivo RenivohitraMampiaka-peo ireo mpanolon-tsaina TIM

Nantsoina hivory izahay, ary mampihomehy na hamehana aza satria ao anatin’ny 24ora izahay no antsoina hivory.

 

Tsy izy mihitsy izany eo anatrehan’ny lalàna satria tokony ho 10 andro no efa eny am-pelantananay ny fiantsoana sy ny lahadinika kanefa omaly amin’ny 9ora izahay vao mahazo, hoy ny mpanolontsaina Kaominaly avy amin’ny Antoko Tiako I Madagasikara tamin’ny alalan-dRandrianjary Minomalala dit Papa Lala. Tsy mifanaraka amin’ny laharam-pahamehana eto Antananarivo ny zavatra hodinihina. Ny tokony ho laharam-pahamehana dia ny hoe ahoana ny fiainan’ny vahoaka eto an-dRenivohitra satria be dia be ny olona very asa toy ny mpivarotra sy ny avy amin’ny sehatra maro. Ahoana ny tokony hijerena an’ireny? Ny hita ao anatin’ny fandaharam-potoana anefa, dia fanazerana tsena, fanazerana trano, ka izany ve no maika eto amin’ny Tanànan’Antananarivo, hoy ireo Mpanolontsaina TIM. Mety misy ny tsy ara-dalàna fa azo atao aloha ny mampangina kely izany, fa rehefa miverina amin’ny laoniny dia azo atao daholo ny zava-drehetra. Na izy ireo aza misalasala tsy mahalala akory hoe ireto ilay zavatra ambara fa tsy ara-dalàna, hoy ny avy amin’ny TIM. Izahay dia milaza fa tsy hamehana eto Antananarivo ny fanjerena trano, ary hita mihitsy hoe halako bika tsy tiako tarehy no atao, hoy i Papa Lala. Milaza ny mbola haneho hevitra mahakasika ny fitantanana ireo fanampiana samihafa ny mpanolontsaina TIM.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

SoavimasoandroOlona 30 ahiana ho voan’ny Coronavirus

Nilaza ny sefom-pokotany fa efa misy olon-kafa ahiana ho voan’ny coronavirus ankoatran'ireo olona 5 voatily andro vitsy lasa izay, saingy mbola tsy navoakan'ny CCO Covid-19 tamin’ny fomba ofisialy.

Mbola misy olona 30 hafa koa ahiana ho voan’ity aretina ity, hoy ihany izy. Efa misy, hoy izy, ny sekoly ivelan'i Soavimasoandro mampody ny mpianatra avy eny sy ny orinasa nampiato ireo mpiasa mipetraka eny an-toerana noho ny ahiahy hoe sao mamindra Coronavirus amin'ny hafa. Mafy loha tsy nanaraka fepetra ny mponina, hoy ny sefom-pokontany. Anisan'ireo fokontany be mponina indrindra eto Antananarivo i Soavimasoandro, ea mihoatra ny 28 000 olona ary tena betsaka ny fivezivezena hita eny isan'andro. Mampanahy araka izany ny toe-draharaha eto Antananarivo, tahaka ny any Toamasina ihany. Raha mijery ny zava-misy maneran-tany, dia mifindra tsikelikely hatrany ny ivon’ireo firenena tena voa. Raha mijery an’i Rosia izay tena mafy ny fepetra nampiharina, dia efa hatrany amin’ny 10 000 isan’andro ny olona tratra, ka sao sanatria ho loza ny hahazo ny firenena toa an’i Madagasikara izay goragora tanteraka. Ny any Brésil dia miha maro, ary anisan’ny firenena heverina ho lasa ivon’ny coronavirus atsy ho atsy ireo, raha toa ka manomboka mihena ny any amin’ireo tena lasibatra tahaka an’i Italie, Espagne, Frantsa,… Midika io fa tsy afaka ny hahatoky tena isika amin’io tranga azo heverina ho kely io mitaha amin’ny firenena Afrikanina sasany tahaka an’i Afrika Atsimo, Egypte, Algérie,… fa tena ahiana hidangana tampoka be ny isa ary efa sarintsariny io miseho eto io. Zara raha 4000 ny fitiliana vita, saingy mihazakazaka ny fitomboana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Matsiatra Ambony Tapitra ny fizarana vatsy Tsinjo

Nifarana ny fanomezana ny vatsy Tsinjo tany Matsiatra Ambony ka ny distrika any Lalangiana no nisitraka izany farany.

 

 

Ny minisitry ny tontolo iainana sy ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana no nizara izay vatsy tsinjo niisa roa izay isaky ny fianakaviana. Miisa 148 ireo fianakaviana nihiboka tanteraka tao amin` ny fokontany Ambalavao atsimo noho ny fisian` ny tranga voamarina iray tany an-toerana. Nalefa tany an-toerana ihany koa ireo mpitsabo 38 nanao fitiliana PCR. Nisitraka izany daholo na ireo mpiasam-panjakana na ny mpitandro filaminana izay nandamina ny asa tany an-toerana. Omaly ihany koa no nanolorana ny vatsy tsinjo ho an` ireo nilatsaka an-tsitra-po niisa 445 izay niasa tao anatin` ny fizarana ny vatsy Tsinjo tao Fianarantsoa. Notolorana vatsy tsinjo, tambavy CVO ary tambin-karama 50 000 ariary izay avy amin`ny filoham-pirenena izy ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpikarakara lanonanaMangataka ny avela hiasa

Nivondrona nanao fanambarana tetsy 67ha omaly ireo mpikarakara lanonana amin’ireny toerana fandraisana izany ireny na Espace.

Mpikarakara sakafo, mpaka sary, mpikarakara momban’ny jiro, mpanentana lanonana, mpandihy, sy ny maro hafa dia saika nahatonga solontena teny avokoa. Nangataka amin’ny fitondram-panjakana izy ireo ny amin’ny mba hamelana azy ireo hiasa amin’izay aorian’izao fihibohana andiany fahatelo izao. Hanaja ny lamina toy ny elanelana 1 metatra, ny fanasana tanana, ny fitondrana arotava, fanasana tanana sy fitsapana hafanana izahay, hoy izy ireo. Mangataka fanalefahana fandoavan-ketra ihany koa izy ireo, fampitomboana ny ora iasana mba tsy ho hatramin’ny 1 ora tolakandro ihany, mba tsy ho 50 isa fotsiny ihany koa no isan’ny mpanotrona. Mangataka fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana izy ireo na ho an’ireo mpikarakara lanonana izany na tompona toeram-pilanonana satria mampiasa olona maro sy manana fandaniana maro toy ny hetra sy ofan-trano, hoy hatrany ny fanazavana.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika TakasyHandray anjara amin’ny World Music Trophy

Isan’ireo mpanakanto handray anjara amin’ny fifaninanana iraisampirenena World Music Trophy ny alahady 10 may izao ny mpanakanto malagasy avy ao amin’ny tarika Takasy.

Izy ireo izany no hisolo tena an’I Madagasikara hifaninana amin’ireo mpanakanto avy amina firenena miisa 16 hafa handray anjara. Araka izany dia firenena 17 no voatsonga handray anjara ka ankoatran’i Madagasikara dia manana ny solontenany ihany koa i Etazonia, Panama, Belzika, Frantsa, Filipinina, Pakistan, Guinee, Benin, Maraoka, RDC, Meksika, Dominika, Kenya, Etiopia, Haiti sy Sierra Leone ary Ghana. Ny alahady izao amin’ny 4 ora no ahafahan’ny rehetra mandray anjara amin’ny fifidianana ka amin’ny alalan’ny fanaovana fanehoan-kevitra eo amin’ny sanganasan’ilay mpanakanto miseho ao amin’ny kaontin’ity fifaninanana voalaza teo ity no hahafahana manatanteraka izany. Izany hoe eo amin’ilay misy soratra hoe Madagasikara raha hisafidy ny malagasy, ohatra, no manisy fanehoan-kevitra. In-dray mandeha maneho hevitra ihany anefa no azo atao, hoy ny fanamarihana.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Covid OrganicsMiandry fanazavana tekinika feno ny vondrona afrikanina

Miresaka momba ny fanafody hitsaboana ny COVID 19 na ny Covid Organics izay voalaza fa mifototra amin’ny zavamaniry fitsaboana eto Madagasikara ankehitriny ny eo anivon’ny vondrona afrikanina.

 

Misy ny fangatahan’ity vondrona ity fanazavana tekinika amin’ny firenena malagasy momba izany nanomboka ny 4 may teo, raha ny fampitam-baovao voaray. Efa nisy moa ny fivoriana tamin’ny alalan’ny fimaso na “visioconference” notontosain’ny mpanara-maso ny raharaha ara-tsosialy eo anivon’ity vondrona ity, Amira El Fadil, sy ny tomponandraikitra malagasy, Eric Randrianatoandro ny 30 aprily teo. Efa tamin’izay fotoana izay no nanapahana fa tokony hisy tatitra antsipiriany momba ity fanafody lazaina fa mahasitrana ity. Miandry izay fanazavana ara-tekinika feno izay, araka izany, ny UA, raha ny fampitam-baovao hatrany.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny covid-19 Nanolotra fitaovana teny Sabotsy Namehana ny HVM

Arotava 150, Gel Hydroalcoolique 150 ary “eau de javel” 20 litatra no natolotry ny antoko HVM sy ireo loholona avy amin'io antoko io ho an'ny CSBII Sabotsy Namehana omaly 06 Mey 2020.

Fitaovana ho anjara biriky hanohanana ireo mpiasan'ny fahasalamana entina miady amin'ny valan'aretina Covid-19. Notronon-dRamatoa Noro Rakotovao vadin'ny filohan'ny Antenimieran-doholon¬a ny fotoana nanomezana ireto fanampiana ireto teny Sabotsy Namehana. Feno fankasitrahana ny teo anivon’ny CSB II noho izao tohana hoenti-miady amin’ny areti-mandripaka izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinam-panjakana BEPCEfa mandeha ny famolavolana ny laza adina

Na dia mbola tsy voafaritra mazava aza ny daty hanatanterahana ny fanadinam-panjakana BEPC noho ny hamehana ara-pahasalamana vokatry ny Covid 19 eto

 

amintsika dia efa mandeha ny famolavolana ny laza adina amin’izao fotoana izao. Nanomboka ny alatsinainy 04 Mey teo no nanatanterahana izany, hatrehin’ireo tompon’andraikitra manerana ny Nosy. Mpampianatra avy amin’ny sekolim-panjakana sy tsy miankina avy amin’ny fari-piadidiam-pampianarana marobe no indray miara-misalahy amin’izany hotronin’ireo solontena avy amin’ireo DRENETP na Direction de l’Education Nationale , de l’Enseignement Technique et Professionnelle. Na izany aza dia tapak’andro ihany izy ireo no miasa ho fanajana ilay fihibohana sy ny hamehana ara-pahasalamana napetraky ny Fitondram-panjakana vokatry ny fiparitahan’ny coronavirus.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi be eto Antananarivo Tsisy zavatra tapaka, hiverina hiasa…

Nitohy teny amin’ny Tobin’ny Maki Andohatapenaka ny fivorian' ireo Vondron’ny mpitatitra.

 

 Nivadika ho fihaonana tamin’ny ben’ny tanàna ny fihaonana tamin’ny Filoham-pirenena. Voalaza fa ny avy amin’ny UCTU ihany no nanao fihaonana. Maro ireo koperativa etsy andaniny no nilaza fa tsy mbola nahazo ny fanampiana ho azy ireo, toy ny mpitatitra eny Itaosy. Nilaza ny hiverina hiasa ireo mpitatitra rehefa tsy hita izay tena tatitra sy fehin-kevitra mazava mahakasika ny tontolon’ny fitaterana. Mbola hiadiana hatrany koa ny fiverenanan’ireo zotra rezionaly sy nasionaly.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Atomboy amin’ny Gasy ny famonjena e !

Tsy hampandry saina mihitsy ny zava-misy ankehitriny, fa mampitaintaina andro aman’alina. Miakatra hatrany isan’ireo mitondra ny tsimokaretina.

 Mbola baraingo sy mampiady hatreto hoe tena mahasoroka sy mahatsabo ny aretina tokoa ve ilay tambavy tena nandanian’ny Filoham-pirenena ron-doha? Io no tena nifantohana sy nanompanana ny serasera manontolo. Novoizina fa mety hamadika tantara hitsabo ny olombelona eto ambonin’ny tany isika. Fanamby tena mahavelom-bolo, saingy sao sanatria ho lasa haingo ambony tsikoko ny antsika Malagasy? Hanavotra sy hitsabo izao tontolo izao, hamonjy ain’olona no ambara fa laharam-pahamehana. Mailaka manolotra fanomezana tambavy ho ana firenena maro. Ezaka lehibe izany, saingy ilay vahoaka Malagasy mba manahoana eo anatrehan’izany? Mahavelona sy manafaka ny fahantrana sy ny fahasahiranany ve ny seraseran’ny mpitondra mifantoka amin’ny doka sy mampitodika ny mason’izao tontolo izao any aminy? Ny mpitondra fanjakana ihany no mahita, fa mety ao anatin’ny telo taona vao tafarina ny fitotonganana ara-toekarena hatrany amin’ny 270 miliara ariary amin’izao fotoana izao. Iza izany no ho tonga aloha amin’ilay hoe isika ho sangany aty Afrika sa isika vao mainka hilentika no fitotonganana ara-toekarena lalina? Ny firenen-drehetra efa manomboka mitodika amin’ny fanarenana ara-toekarena sy sosialy, fa ny an’i Gasikara kosa miroso amin’ny propagandy maneran-tany, ka ny hirariana mba ho làlana hahatafavoaka antsika tokoa izany, fa tsy ho seho ivelany fotsiny...indray.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’ny PSG FrantsaNanetsika 100 000 euros hiadiana amin’ny hanohanana

Manohy ny asa fanohanana ny ady amin’ny hanohanana « Action contre la Faim » efa natombony tamin’ny fiandohan’ny krizy ara-pahasalamana sy ara—toekarena vokatry ny tsimokaretina covid-19 ny ekipan’i Paris Saint-Germain ao Frantsa.

Tamin’ny fampitam-baovao nataony omaly alarobia 06 mey dia nanambara ity ekipa ity dia fa hanolotra fanampiana 100 000 euros hanampiana an’ireo mpikarama sy mpilatsaka an-tsitrapo hoentina hampitaovana azy ireo amin’ity ady amin’ny hanohanana ity. Tafiditra amin’izay ny fividianana aro-vava miisa 100 000 isa sy “lunetes de protection 3000 isa sy “gants réutilisables” 1500 isa ary “blouse de protection” 1000 isa sy “solutions de gel hydro alcoolique » 2000 isa sy «thermomètres » 200 isa ihany koa. Misy ihany koa fitaovana hafa natolotra ny ACT hanohizana ny fitiliana sy fitsaboana an’ireo ankizy hiaran’ny tsy fahampian-tsakafo maneran-tany. Nambaran’Atoa Nasser Al-Khelaïfi Tale Jeneralin’ny PSG fa manoloana an’ity fiparitahan’ny tsimokaretina covid-19 ity dia tena ilaina marindrano ny asa ataon’ny ekipan’ny ACF « Action contre la Faim ».

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy Rugby Mamolavolana ireo tetik'asa ho fameranana ny Rugby

Nanomboka mamolavola ireo tetik'asa ho fameranana ny hetsika Rugby eto Madagascar ry zareo ao amin’ny Malagasy Rugby ao aorian’ny fiatrehana ny ady amin’ny tsimokaretina coronavirus.

 

 Nitarika izany ny filohan’ny Malagassy Rugby, Rakotomalala Marcel sy ny Tale teknikan’ny Federasiona, Antsoniandro, nanomboka tamin’ny talata 05 mey 2020 lasa teo ary dia mbola hoentina hifampidinihana eo anivon’ny komity mpitantana an’ity federasiona ity iray manontolo izany. Marihana fa tafiditra ao anatin’izany famolavolana izany ny resaka fandaharam-potoan’ny fifaninanana amin’ny ankapobeny, ny resaka fampiofanana samihafa hatrehana, ny fiverenan’ny fanazaran-tenan’ireo ekipa nasionaly sokajy rehetra sns…

 Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy Malagasy any Koweit200 ireo efa miandry fampodiana

Vehivavy Malagasy miisa 200 niasa tany Koweit no efa miandry ny fampodiana azy eto an-tanindrazana fotsiny amin’izao.

 

 

 

 

 Efa andro maromaro izy ireo raha araka ny vaovao azo no efa niala tany amin’ny toeram-piasany ary efa mipetraka any amin’ny centre d’acceuil miandry ny fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana. Raha tsiahivina dia ny Fikambanana Zanak’i Gasikara no mikarakara azy ireo sy manao ny fanelanelanana amin’ny Fitondram-panjakana Malagasy. Tsy ireo tera-tany Malagasy irery mantsy no hampodiana an-tanindrazana amin’izao fiparitahan’ny tsimok’aretina COVID 19 izao fa ireo olona nila ravinahitra rehetra tany an-toerana koa, tsy hanavahana na iza na iza. Efa nisy moa ny fifampiresahana teo amin’ny firenena koesianina sy ny Ministeran’ny raharaham-bahiny eto amintsika mikasika ny fampodiana azy ireo. Vonona izy 200 mirahavavy ireto raha ny fantatra hanaraka ny fepetra ara-pahasalamana toy ny fihibohana sy ny fitiliana raha vantany vao tonga eto an-tanindrazana.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Gaby Vakiniadiana“Mizotra any amin’ny jadona ny firenena!”

Manjavozavo ary mizotra any amin’ny jadona ny firenena, hoy ny mpanao politika, Gaby Vakiniadiana.

Ilay fahamehana ara-pasalamana hatrany no hitondrana ny fitantanana, hoy izy, ankehitriny, ka ho takona fa tany tan-dalana i Madagasikara, raha izao no mitohy. Tsy ny Artemesia no hampanankarena ity firenena ity. Efa ela io no nisy teto. 4 taonina isaky ny hektara no voka-bary any Alaotra Mangoro isan-taona. Ny artemesia firy taonina isan-taona, hoy ny fanontaniany? Firenena 600 isa eo no efa milaza ny hamokatra io Artemesia io ankehitriny ka tsy io mihitsy no hampanankarena antsika fa ny toe-tsain’ny mpitondra sahy hitantana mangarahara sy tsy tia tena, hoy izy. Ireny aza tamin’ny fotoan’androny nisy andramena maro nivoaka fa tsy nanankarena isika. Maro ny fitrandrahana tokony hitondra fampandrosoana toy ny resaka fasimainty sy granita saingy mbola eto isika hatramin’izao. Tokony hazavaina antsipirihany izao hoe nanao ahoana ny lalan’ilay fanampiana 414 tapitrisa dolara, hoy hatrany ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Suspension des taxis-be - Les avis des transporteurs divergent

Une objection quant à la suspension des activités des transporteurs. Durant son intervention dans une station de télévision locale, le directeur général de l’Agence des transports terrestres (ATT), Jeannot Reribaky,  a indiqué que les transporteurs doivent être libres de choisir leur position quant à cette déclaration de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU) et l’Union des coopératives de transport suburbain (UCTS). Sur ce, des taxis-be de l’UCTU et de l’UCTS ont décidé de travailler. Ces derniers ont expliqué qu’ils ne sont pas d’accord avec cette décision, puisque jusque- là, ils n’ont pas encore travaillé à perte.

C’est la recette qui diminue en rapport avec le nombre des places et la limitation des heures du travail.  Ainsi, durant cette première journée, il a été  constaté que la suspension des activités des taxis-be n’a pas vraiment affecté le quotidien des  Tananariviens. D’une part, la plupart des arrêts-bus ont été désertés par les passagers et de l’autre, depuis le confinement, ils sont habitués à rejoindre leur lieu de travail à pied.  Seuls ceux dont leur lieu de travail se trouve à des dizaines de kilomètres de leur habitation sont obligés de planter devant les arrêts-bus pendant plusieurs minutes. Pour le centre ville et ses environs, les transporteurs ont travaillé dans le calme et les éléments des Forces de l’ordre ont assuré leur protection. 

Contrairement à cela, les transporteurs de la coopérative reliant Sabotsy Namehana et la Capitale, qui ont décidé de travailler, ont été victimes des actes de violence perpétrés par le «  camp adverse ». En effet, ces groupes de personnes ont mis un barrage à Sabotsy Namehana afin que les taxis-be ne puissent pas poursuivre leur chemin. Ils ont ainsi jeté des pierres aux véhicules. Par conséquent, ils ne sont pas arrivés à destination, mais seulement à Ambohitrarahaba. Heureusement  que les Forces de l’ordre sont intervenues pour calmer la situation.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Covid-19 - 35 nouveaux cas confirmés, un nouveau record !

Madagascar n’a jamais autant enregistré de cas confirmés au coronavirus qu’hier. Le Centre de commandement opérationnel Covid-19 par le biais de sa porte-parole et non moins doyenne de la Faculté de médecine, Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle  a annoncé l’identification de 35 personnes positives après test PCR auprès de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). 13  d’entre elles présentent des formes symptomatiques  sans aucun signe grave. 22 sont localisées dans la Région d’Analamanga tandis que les 13 autres se  trouvent actuellement à Toamasina.  Ce qui fait un total de 193 cas confirmés depuis le 19 mars, le jour d’annonce officielle de la première contamination. Etant donné qu’aucun nouveau cas de rémission n’a été répertorié dernièrement,  le nombre de personnes guéries reste à 101. Ainsi, 92 personnes sont en cours de traitement auprès des établissements respectifs.    

Au cours de ses explications, la porte-parole a précisé que sur les 22 identifiés à Antananarivo, deux femmes âgées respectivement de 34 ans et 70 ans viennent de Soalandy Ankadivoribe. Les 20 autres individus  ayant contracté le coronavirus résident dans le centre- ville. 2 hommes de 62 ans, une femme de 39 ans sont, par exemple, localisés à Anatihazo. A cela s’ajoutent deux jeunes femmes de 27 ans venant d’Analamahitsy et de Tsiadana. Les quartiers d’Ambatomaro, Amboditsiry, Anosizato Est, Belanitra, Ambolokandrina, Anosisoa Ambohimanarina en sont également affectés par le Covid-19. Aussi, du côté du 5ème Arrondissement notamment à Soavimasoandro, Mahatony, Alarobia Amboniloha,  outre le garçon de 12 ans, le CCO Ivato y a recensé 8 autres enfants dont 5 âgés de 10 ans  dont trois filles. 

Pour la Province de Toamasina, deuxième zone rouge du coronavirus dans la Grande île, officiellement, 33 personnes y sont actuellement contaminées dont les 13 nouveaux cas confirmés. Ces derniers infectés sont situés dans le District de Toamasina I à savoir Tanambao Verrerie, Tsararivotra, Morarano, Tanambao I et II, Ambohijazy Nord, Béryl Rose, Bazary kely,  Morafeno.  

35 positifs sur 61 tests effectués. Si mercredi dernier 3907 analyses en laboratoire ont été passées par l’IPM, hier ce chiffre a augmenté de 3968 soit 98.4% de taux de positivité rien qu’en 24 heures. Ce qui signifie que les résultats d’analyse du 6 et du 7 mai 2020 n’ont pas été encore publiés d’une manière officielle tout en sachant qu’une quinzaine de cas positifs à Toamasina ont été annoncés par le Président de la République hier lors de son passage.

K.R.

La Vérité0 partages

Regain des cas positifs au coronavirus - Le retour au confinement exigé !

Une trentaine de nouveaux cas en 24h ! Du jamais vu depuis le 20 mars dernier, découverte des premiers cas du Covid- 19 à Madagascar. Cas importés au début,  il s’agit maintenant de cas dits communautaires. La pandémie de coronavirus  reste toujours  comme l’épée de Damoclès qui plane au-dessus de la Grande île, notamment Antananarivo, Atsinanana et Haute- Matsiatra. Sans conteste, le relâchement général serait à l’origine de cette situation alarmante. A preuve,  lors de la période de confinement, il n’y avait que 2 ou 3 cas par jour de personnes contaminées par le Covid -19. 

Mais au rythme de ces derniers jours, la situation risque certainement de s’empirer encore. La population s’inquiète et ne demande ni plus ni moins qu’au retour du confinement. Total ou partiel, qu’importe la décision mais des mesures radicales doivent être prises. Un confinement qui entraine de facto la fermeture des établissements scolaires pour tous les élèves, examens officiels ou non.

 «  A entendre le tranche d’âge des enfants contaminés, il correspond à ceux qui vont passer des examens officiels, CEPE, BEPC ou Baccalauréat. J’implore le ministère de l’Education nationale  de fermer de nouveau les portes des classes. L’Etat a voulu sauver l’année scolaire et on le remercie mais apparemment, le virus circule vite que prévu », lance une mère de famille dont un de ses fils a repris le chemin de l’école la semaine dernière.

Ce « re-confinement » sera un palliatif au relâchement dont fait preuve une grande partie des habitants de la Capitale. « Même pour une courte durée, le confinement ne sera bénéfique qu’à tout le monde et qu’il soit appliqué avec rigueur » renchérit un quadragénaire, choqué par le manque de discipline dans la Capitale. « Les dirigeants nous ont autorisés à reprendre nos activités quotidiennes mais finalement, on ne  mérite pas d’une telle faveur », continue –t-il. Il cite comme exemple, les files d’attente devant les banques, aux arrêts des bus et autres où la distanciation sociale n’est pas respectée. En plus du port de masque qui, pour certains, ne se fait systématiquement qu’à la vue des Forces de l’ordre. Que dire aussi de la bousculade pour monter dans les taxis-be en début d’après-midi.

Les personnes qui se conforment aux différentes mesures sanitaires destinées à contrer la propagation du coronavirus, haussent le ton. Elles ne cachent pas leur mécontentement vis-à-vis de ces indisciplinés qui ne font qu’à leurs têtes au grand dam de la santé de leurs contemporains.

Bref, la situation alarmante de ces 72 dernières heures ne plaide pas à la continuation du déconfinement partiel. Un arrêt total associé à une sensibilisation synonyme d’un dernier avertissement semble la meilleure solution avant de reprendre le train-train quotidien.

Franck R.

La Vérité0 partages

Plan de relance économique - 5 millions $ de la Banque mondiale pour le secteur touristique malagasy

En pleine élaboration du plan de relance économique. La Banque mondiale a communiqué, hier, les détails de ses aides en matière de riposte à la crise sanitaire. Concernant le secteur privé, l'institution de Bretton Woods octroie 5 millions de dollars en faveur du secteur touristique. Rappelons que ce domaine reste le plus touché des conséquences de la pandémie avec un manque à gagner estimé à 1900 milliards d'ariary. L'allocation permettra ainsi aux opérateurs à financer partiellement les salaires sur une durée limitée dans le but d'éviter le chômage technique et la cessation des activités. La somme couvrira également une assistance technique pour la réouverture de la desserte aérienne et la communication de crise. Il faut savoir que 1 000 entreprises touristiques établies dans les zones du projet Pôles intégrés de croissance (PIC) à savoir la Région Anosy, Atsimo Andrefana et Diana bénéficieront de cet appui. 

« Par déduction, chaque entreprise pourrait gagner 5000 dollars chacune. Néanmoins, il faut considérer la taille et le nombre des salariés des entreprises pour que l'appui soit efficace», relate un opérateur. Selon un responsable auprès de la Banque mondiale, les discussions sur les détails du projet se poursuivent encore avec le Gouvernement. Mais l'appui pourra être élargi à Antananarivo et d'autres Régions suivant une restructuration des fonds du projet. 

271 millions de dollars 

Jusqu'à présent, la réponse au coronavirus de la part du groupe de la Banque mondiale à Madagascar se chiffre à un montant de 271 millions de dollars, dont 236 millions de dollars pour la Banque mondiale et 35 millions de dollars pour la Société financière internationale. La Banque mondiale intervient sur quatre fronts à savoir la préservation des vies humaines, des moyens de subsistance, des emplois, et de l'économie. De multiples programmes existants au sein de l'institution ont été mobilisés ou sont en cours de restructuration afin de soutenir les populations et le Gouvernement de Madagascar sur ces axes. A noter que la Banque mondiale prépare actuellement un financement supplémentaire d'urgence de 50 millions de dollars. Cette somme devrait permettre au Gouvernement d'honorer les dépenses prioritaires, de mobiliser des ressources supplémentaires pour les programmes de soutien aux populations vulnérables et de maintenir une réserve de financement pour faire face à une éventuelle détérioration de la situation ou d'autres chocs imprévus.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Lutte contre le Covid-19 - Enelec Madagascar accompagne la JIRAMA

Solidarité entre partenaires. Enelec Madagascar, du Groupe Filatex, a remis au Centre médico-social de la JIRAMA (CMS), à Antanimena, hier, 1 000 litres de gel hydroalcoolique à base de Ravintsara et 300 000 masques lavables. « Enelec Madagascar figure parmi les fournisseurs d'énergie de la JIRAMA. Depuis le début, nous avons accompagné l'entreprise, et nous continuerons. En cette période de crise, nous sommes notamment convaincus que notre collaboration ne doit pas se limiter à la fourniture d'énergie seulement. Etant un service réquisitionné, la JIRAMA travaille activement pour fournir un service de qualité à ses usagers.

En tant que partenaire, nous tenons donc à lui apporter notre soutien, plus particulièrement à ses employés qui n'ont pas cessé de travailler depuis le début de cette crise » a soutenu Tanteraka Rakotoarisoa, directrice de la branche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) au sein d'Enelec Madagascar, en marge de la remise des dons à Antanimena. 

Ces dons serviront ainsi à la protection des employés de la JIRAMA mais aussi de leurs familles respectives, sans oublier le personnel du centre. « La JIRAMA a déjà pris les dispositions nécessaires pour protéger son personnel et ses familles. Toutefois, ces dons permettront de renforcer ses efforts en place. Effectivement, la préservation de la santé est aujourd'hui une priorité. Nous devons alors faire en sorte de respecter les normes en vigueur pour éviter la propagation du coronavirus dans le pays mais surtout pour préserver les personnes fragiles », a tenu à préciser le docteur Mamitiana Rakotomalala, médecin-chef du Centre médico-social de la JIRAMA. Ce dernier prend en charge notamment les quelque 6 000 employés de la JIRAMA, ainsi que les membres de leurs familles, c'est à dire près de 25 000 personnes en total. 

Plus de 500 personnes circulent quotidiennement dans le centre, c'est pourquoi le respect des gestes barrières et l'usage des solutions hydroalcooliques permettront de préserver la santé de chacun. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Covid - Organics - L'Afrique du Sud prête à mener des études supplémentaires

Le remède Covid- Organics découvert à Madagascar meuble l'actualité africaine face à la propagation du Covid-19. Le nombre de plateformes domiciliées sur le continent augmente sans cesse. Selon le journal Citizen basé à Johannesburg, le Gouvernement sud-africain a exprimé sa volonté de mener une analyse scientifique du CVO. Le ministre sud-africain de la Santé, Dr Zweli Mkhize, poste sur Twitter que son pays a reçu un appel du Gouvernement malagasy dans ce sens.

« Il serait possible pour nos scientifiques de fournir une assistance dans la recherche. Nous serons impliqués dans l'analyse scientifique de l'herbe (l'Artemisia annua comme plante de base du CVO, ndlr) », dit ce membre du Gouvernement du président Cyril Ramaphosa, président en exercice de l'Union africaine aussi. Un journal basé à Ankara, Turquie, a aussi relayé l'information véhiculée par le Twitter en évoquant l'existence de la forme « injection » du remède révélée par le Président Andry Rajoelina dimanche soir.

L'Association africaine des tradi-praticiens (ANHA) est aussi impatiente de voir le résultat de l'étude de l'Union africaine sur le CVO. L'entité panafricaine félicite Madagascar pour avoir fait confiance à la médecine indigène. La semaine passée, Addis-Abeba était en discussion avec la République de Madagascar, par le biais de son ambassade à Addis -Abeba, en vue d'obtenir des données techniques concernant la sureté et l'efficacité d'un remède à base de plantes annoncé pour la prévention et le traitement signalés du Covid-19.

A Kinshasa, en République démocratique du Congo, un nouveau centre de perfectionnement de Covid-Organics est en cours de création. C'est le pays natal du Dr Jérôme Munyangi, le scientifique à l'origine du protocole stipulant les propriétés antivirales de l'Artemisia annua et donc son efficacité contre le coronavirus. Le Gouvernement congolais a choisi ce scientifique africain affilié à La Maison de l'Artemisia, basée à Paris, pour piloter les recherches destinées à tester l'efficacité de la plante Artemisia pour lutter contre le coronavirus.

« Des plantes médicinales telles que l'Artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles du Covid-19. Mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables. Les Africains méritent d'utiliser des médicaments testés selon les normes qui s'appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde. Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d'établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux », lit-on dans un communiqué du bureau régional de l'Organisation mondiale de la Santé à Brazzaville.

Jusqu'à preuve du contraire, Madagascar n'a enregistré aucun décès lié au Covid-19. C'est aussi le cas du Vietnam, du Rwanda, des Faroe Islands, du Cambodge, du Népal, de l'Ouganda, de la République du Centre Afrique et du Mozambique.

M.R.

La Vérité0 partages

Indiscipline et laxisme face au COVID-19 - Colère noire du Président Andry Rajoelina

Sans complaisance ! Le Président Andry Rajoelina n'a pas caché son exacerbation face à l'indiscipline de certains citoyens, d'une part et  le laxisme de certains responsables, d'autre part, dans la lutte menée contre le coronavirus en ce moment. En déplacement dans la ville de Toamasina hier, le Chef de l'Etat a déploré plusieurs violations des dispositions sanitaires qui représentent une menace pour la santé publique.  « Je suis très en colère ! », a déclaré le Président avant de poursuivre que « nous travaillons jour et nuit pour trouver des solutions face à cette épidémie mais je constate malheureusement que certains citoyens ne respectent pas encore les règles ». 

Le nombre élevé de nouveaux cas de coronavirus a motivé cette visite dans le Grand port selon le numéro un de l'Exécutif qui a mis l'accent sur les cas recensés à Ambatovy en particulier. « J'ai formellement ordonné la mise en quarantaine du site d'Ambatovy. Pourtant, comment se fait - il qu'on ait recensé des cas positifs des personnes qui résident à Ambatovy et se retrouvent à Antananarivo ? ». Il réitère que toutes les mesures, comme l'interdiction de recevoir des visiteurs à la maison même les proches ou encore la suspension de toutes sorties en dehors des Régions frappées par la pandémie, seront maintenues. Le Président a pris exemple sur la Région du Haute Matsiatra qui a, aujourd'hui, maitrisé l'augmentation des cas contacts en limitant voire annulant toutes les formes de circulation et échanges avec les autres Régions.

Danger pour la santé publique

D'après les explications, une seule personne peut contaminer jusqu'à une cinquantaine voire une centaine de personnes. Ce qui explique la recrudescence des cas contacts en ce moment. Le Président a également pointé du doigt le laxisme de certains responsables, dont les Forces de l'ordre en l'occurrence, dans l'application des dispositions liées au confinement. 

« Nombreuses parmi les personnes affectées cherchent à fuir dans les autres Régions, dont Antananarivo. Des cas positifs recensés dans la Capitale touchent des personnes en provenance de Toamasina », révèle encore l'homme fort du pays tout en martelant que ce genre de comportement empoisonne littéralement la vie de tous les concitoyens. La prise de responsabilité de tout un chacun est donc nécessaire et cela passe par l'intensification de l'application des disciplines par les différentes autorités. Du côté des citoyens, il martèle que toutes les mesures sanitaires doivent être respectées à la lettre, sinon cela risque d'avoir des impacts sur l'ensemble de la population.

Le Chef de l'Etat soutient également que malgré la découverte du Covid- Organics, le combat contre le coronavirus est loin d'être terminé. « A l'étranger, les soins se concentrent sur le traitement contrairement à Madagascar qui a le privilège de prévenir la propagation de la maladie », déclare - t - il. Face à la réticence de certains citoyens à consommer le tambavy CVO, le Président souligne que les Malagasy ont de la chance d'avoir trouvé ce traitement et insiste  sur les vertus à la fois préventives et curatives que les chercheurs accordent à ce remède traditionnel.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Triple front

« Un malheur ne vient jamais seul ! » Ce sinistre adage populaire reste malheureusement d'actualité. Dans la plupart des cas, quand un malheur survient dans une famille ou dans un pays comme c'est le cas actuellement à Madagasikara, il attire d'autres adversités. Tout comme si le malheur qui s'abat en ce moment à cause de ce virus imprenable ne suffit pour qu'on en rajoute d'autres. Sans en parler les tirs croisés des détracteurs. Heureusement pour nous Malagasy que notre jeune Président a encore les reins solides car diriger plusieurs fronts en même temps n'est du tout repos et loin du ressort de l'évidence. En fait, le pays fait face de façon concomitante sinon simultanément au jour d'aujourd'hui à trois fronts différents dans des endroits séparés de la Grande île : la bataille acharnée contre la pandémie du nouveau coronavirus, la lutte de longue haleine pour terrasser la malaria (le paludisme) et le combat contre la dengue. 

Annoncée pour la première fois le 20 mars par le Chef de l'Etat, en personne, la contamination du Covid-19 fit l'effet d'une bombe. Le virus du corona s'invite au pays sans frapper la porte d'entrée  de l'aéroport international d'Ivato. Trois cas « importés »parmi les passagers des vols d'Air France affrétés spécialement par l'Etat malagasy du mercredi 18 mars au vendredi 20 mars. Et depuis, le bilan ne cesse de s'alourdir. Les chiffres sont quand même relativement bas par rapport à ceux affichés ailleurs. Jusqu'à hier 7 mai, le nombre des cas confirmés positifs (193) n'atteint pas la barre de 200. Tandis que l'effectif des guéris franchissent le cap de 100 (101) et celui en traitement 72. Aucun cas grave ni de décès. En ne citant que le cas de Mayotte, par comparaison, tout près de chez nous, les autorités locales ont écarté l'idée de procéder au déconfinement à même partiel. Le 101ème Département français recense tout récemment 686 cas. L'ile se trouve en phase 3. Bref, le cas malagasy ne relève pas d'une situation alarmante néanmoins nous ne pouvons pas encore « souffler » car on n'est pas encore sorti de l'auberge ni « siffler » parce qu'on se trouve encore en pleine forêt où tous les dangers sont à craindre, « tsy misioka satria tsy mbola tafavoaka ny ala ». Eu égard de l'évolution de ces derniers jours, la contamination a tendance à monter en flèche (hier les nouveaux contaminés étaient de 37 cas). Rajoelina a été catégorique en sens qu'il faille continuer à se soumettre aux dispositions arrêtées et cela pour nous débarrasser de ce virus. Il durcit le ton.

A Mahajanga, la maladie de la dengue resurgit. Le mal se répand très rapidement. En espace de quelques jours, on enregistre 2000 cas suspects. Le régime ne reste pas les bras croisés. Deux membres du Gouvernement, coaches de la Région, Pr Assoumacou Elia Béatrice (MESUPRES) et Dr Tehandrazanarivelo Liva (MAE) ont été illico dépêchés  sur place afin d'accompagner les autorités locales pour la mise en place des dispositifs adéquats urgents.

A Bekily Androy et dans d'autres localités avoisinantes, le paludisme fait des ravages. Jusqu'au 6 mai, on déplore 4 décès à Bekily. Immédiatement, des mesures ont été mises en pratique par le Gouvernement.

Triple front à attaquer au même moment. 

Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Jazz : “Iz’Avy” dévoile “Rahoviana”

Si la célébration du “jazz day” a eu lieu le 30 avril, le jazz sature toujours autant les réseaux sociaux. Parmi les plus appréciés, le groupe “Iz’Avy”. Pour ce faire, ils ont expressément sorti leur titre baptisé « Rahoviana ». Écrit par Bim Andrianariseheno et composé par Toky AR, la chanson relate l’état d’esprit de beaucoup d’entre nous. Adapté au contexte de confinement et de l’après-confinement, le morceau met les mots sur l’impatience dans cette attente interminable ou le bout du tunnel n’est pas encore tout près. Ou encore la nostalgie des rencontres et des  moments forts pourtant l’espoir d’un monde nouveau est là.

Composé de musiciens d’Antananarivo et d’Antsirabe, “Iz’Avy”  est un groupe qui revendique  un jazz fusion délibérément d’inspiration malgache, aussi bien dans les mots que dans la couleur musicale. Avec Bim Andrianariseheno  qui dispose d’une longue expérience de l’art vocal et de percussion, Harty Andriambelo connu pour son groove dévastateur et incisif, Jacquis Ralf Rarivosoa, orfèvre de la guitare  et de Toky AR connu pour ses envolées et ses approches  harmoniques à la “zawinul” et Andry Sylvano le maître du tempo et  des peaux, autant d’arguments  qui font de ce quintet une véritable “dream team”.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Tsiadana : Trois braqueurs de magasin de gros arrêtés par la brigade criminelle

Après un mois de recherche, trois individus impliqués dans le braquage d’un magasin de gros dans le fokontany de Tsiadana, dans le Deuxième Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo ont été appréhendés par la brigade criminelle de la police nationale Anosy, samedi dernier. Deux d’entre eux sont reconnus comme étant les indicateurs d’une bande des malfaiteurs qui ont attaqué un grossiste de produits de première nécessité (PPN) dans ce quartier durant laquelle, un homme a été tué par balles et 7 millions d’Ariary ont été dérobés. De sexe féminin, la troisième étant  la personne qui a hébergé les premiers. L’acte a été commis le 06 avril 2020 vers 18 heures. Deux individus munis d’armes à feu et à visage découvert se sont introduits de force dans le domicile du propriétaire  juste au moment où ce dernier venait de fermer ses portes. C’était à ce moment qu’ils ont tiré sur le frère du propriétaire du lieu qui se trouvait dans la pièce mitoyenne avant de prendre la fuite. Grièvement blessé par balles, ce dernier a succombé lors de son évacuation à l’hôpital. Saisie de cette affaire, la quatrième section de la brigade criminelle de la Police a ouvert une enquête. Cela a débouché sur l’arrestation des deux individus le dimanche 3 mai vers 18 heures à Tsiadana. Durant leur interrogatoire, ils ont révélé qu’ils jouaient le rôle d’indicateur dans cette attaque. Ils résident dans le quartier. Ils ont également dénoncé une complice qui a été arrêtée avec eux. Celle-ci les a hébergés durant l’opération. Déféré au Parquet hier, des deux hommes ont été placés sous mandat de dépôt.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Examens du CEPE, BEPC et du Baccalauréat : La date limite des inscriptions repoussée

Le directeur de l’Education fondamentale et le directeur des Examens de l’Enseignement technique lors d’une conférence de presse au Lycée Technique Ampefiloha. (Crédit photo : Princy)

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP) a tenu une conférence de presse hier 06 mai 2020 pour annoncer les nouvelles dates limites de la fin des inscriptions aux examens officiels de cette année scolaire. Ainsi, la date limite pour s’inscrire aux examens du CEPE et du BEPC, fixée initialement le 03 avril 2020, a été repoussée et les candidats pourront s’y inscrire jusqu’au 15 mai 2020 selon la déclaration du directeur de l’Education fondamentale, Andriamiakatsilavo Raoniherijaona. Il a expliqué que « ceci est dû en raison de la crise sanitaire que vit le pays actuellement ainsi que de la récente fermeture des écoles pendant plusieurs jours. De plus, de nombreux  enfants ont quitté la capitale durant la période du confinement, il est donc normal de prolonger la date limite des inscriptions aux examens afin de permettre à tous de le faire ». Même situation en ce qui concerne l’enseignement technique si l’on se réfère au discours d’Andrianjaka Miadana Rakotomalala, directeur des Examens de l’Enseignement technique : « Pour les élèves candidats aux examens de l’enseignement technique, la date limite pour s’inscrire est fixée au 29 mai 2020 » a-t-il dit. Toutefois, ces dates sont susceptibles de changement en fonction de l’évolution de la pandémie à Madagascar et des éventuelles mesures adoptées par l’Etat, ont-ils tenu à préciser. « Nous vous communiquerons les éventuels changements s’il devrait y en avoir ».

Les sujets d’examens. Pour ce qui est des sujets d’examens, celui du CEPE est en ce moment en cours de réajustement alors que celui du BEPC est encore dans la phase d’élaboration au niveau des 22 DRENETP (Direction régionale de l’Education nationale). « Tout se déroule comme prévu dans la préparation des examens officiels » a rassuré ces responsables au sein du MENETP. Quant à l’Enseignement technique, les sujets sont déjà prêts, les différentes régions procéderont le moment venu au choix des sujets.

Enfin, du côté des élèves, les quelques enseignants avec qui nous avons eu l’occasion de s’entretenir nous ont dit qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour rattraper le temps perdu. « Les élèves ne sont pas à leur meilleur niveau en raison de cette longue interruption alors que la date des examens se rapproche. » se sont-ils inquiétés.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Valanaretina Covid-19 eto Toamasina : Voasokajy ho faritra mena i Tanamakoa sy  Vohitsara

Raha ny fanazavana nomen’ny minisitry ny mponina araka ny tatitra voarainy tamin’ireo mpitsabo misahana ny valanaretina Covid-19 eto Toamasina, dia fokontany 06 no voasokajy ao anatin’ny faritra mena eto Toamasina amin’ny fisian’ity valanaretina coronavirus ity. Isan’ireny ny fokontanin’i Tanamakoa – fokontanin’i Vohitsara iny. Vokany nanomboka ny 04 mai hatramin’ny 07 mai izao araka ny tapaka teo anivon’ny filan-kevitry ny minisitra, dia misy ny fizarana maimaim-poana ny Covid Organics ho an’ny fianakaviana izay ao anaty “sachet” ho an’ireo fianakaviana amin’ireo fokontany 06 faritra mena sy ireo fokontany manodidina azy ireo, ka miisa 16 ireo fokontany hotolorana izany CVO ho an’ny fianakaviana izany izay miampy arovava sy arotava miisa 03 avy isan-tokantrano. Miisa 02 ny fokontany ao amin’ny boriborin-tany Anjoma isan’izany fokontany Vohitsara, 06 ny ao Ankirihiry ka isan’izany ny fokontany Valpinson, 02 ny fokontany ao Morarano, ary 06 ny fokontany ao Tanambao V isan’izany ireo fokontany 04 ao Tanamakoa izay isan’ny nahitana ireo “cas contacts” sy “cas importés” maro teto Toamasina. Mitarika ny fizarana ireo CVO sy ireo arovava – arotava ireo eto Toamasina ny minisitry ny mponina izay minisitra “coach” Toamasina Naharimamy Irmah sy ny minisitry ny rano sy ny fidiovana ary ny fanadiovana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Livre : L’inspirant  Arrêtons d’avoir peur  (Michel Lafon–2016) de Didier Raoult

La couverture du livre  Arrêtons d’avoir peur, entretient l’espoir à travers la science. 

Héros des temps modernes ou initiateur d’un forcing sanitaire sans garantie, le professeur Didier Raoult reste le personnage le plus décrié et adulé de cette crise de Covid–19. Ce médecin est pourtant un des éminents dans le monde actuellement, pour mieux le connaître, il suffit de lire ses ouvrages. Parmi ceux–ci,  Arrêtons d’avoir peur , le livre où l’auteur illumine de sa sagesse et de sa vision humaniste du monde contemporain. Mondialisation, flux de migrations, fin de l’hégémonie de la pensée occidentale, réchauffement climatique, faune et flore en péril, épidémies venues d’ailleurs : quelle aubaine pour les prophètes de malheur qui affolent les populations ! Didier Raoult pose sur tous ces changements un regard scientifique, s’appuyant sur les exemples du passé et les découvertes récentes pour balayer les idées reçues génératrices d’angoisse, d’aversion et parfois de haine. Ainsi les races n’existent pas, la sélection des meilleurs, chère à Darwin a toujours été un leurre aussi dangereux qu’éphémère, des destructions massives de plantes et d’animaux ont déjà eu lieu…, suivies de renaissances inattendues. Il faut faire confiance à la créativité du vivant, et à l’Homme en particulier, cette véritable chimère faite de cellules humaines, certes, mais aussi de microbes, virus et d’autres micro-organismes dont la connaissance de plus en plus affinée va bientôt permettre de guérir de nombreuses maladies, dont le cancer et le sida. « Quant à la Terre, que nous devons bien sûr préserver, ses mutations ne dépendent pas seulement de nous et nul ne peut prédire son avenir. Occupons-nous plutôt de gérer raisonnablement le présent, nous avons les moyens de le faire ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Vente en ligne : Bose débarque sur ketrika.com

Bose reste le maître du sound-système.

La marque est reconnue mondialement d’être parmi les leaders dans le sound système ou la sonorisation. Les adeptes de la haute fidélité de son, sont naturellement familiers à la marque Bose. Elle est maintenant présente sur le marché de la vente en ligne à travers la plate-forme ketrika.com, devenue alors revendeur agréé de la marque à Madagascar. Selon les précisions, cette grande surface de la vente en ligne est la première distributrice officielle de Bose. D’autres produits de nouvelles technologies, des petits électroménagers, en passant par des produits de premières nécessités, des produits d’occasions, des contenus d’éducation numérique sont aussi mis en vente avec des modalités de livraison auprès des gens. Toutes les tractations se font par mobile money. Quelques clics qui peuvent rendre la vie facile.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Covid 19 : ne pas relâcher ses efforts

Ce sont sept nouveaux cas positifs au Covid 19 qui ont été annoncés par le professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle lors de sa présentation  quotidienne de la situation, hier, à 13h. La propagation du virus est réelle et cela signifie que le pays n’est pas encore tiré d’affaires. Les recommandations des responsables, régulièrement renouvelées, doivent donc être suivies et, malgré le bilan relativement satisfaisant de la lutte contre l’épidémie, il faut avoir à l’esprit que le danger est présent partout et qu’il faut  savoir se prémunir en respectant les règles préconisées par les autorités médicales.

Covid 19 : ne pas relâcher ses efforts

Les citoyens ont peut-être les oreilles qui sifflent quand on leur rappelle régulièrement  les attitudes à adopter dans leur vie quotidienne. La relative quiétude qu’ils éprouvent lorsqu’ils sortent est trompeuse. Ils ont dans la grande majorité adopté le port de masque soit par conviction soit par peur des sanctions. Mais c’est au niveau des gestes barrières que le bât blesse parfois. Une majorité d’entre eux ne respecte pas cette distanciation sociale nécessaire. Les queues qui se forment devant les banques pour la perception des 100.000 ariary offerts par l’Etat donnent le frisson aux observateurs. Il en est de même pour ce qui est de la promiscuité dans les bus.  Les gestes de précaution sont souvent oubliés.  Il est toujours opportun  de les garder présents à l’esprit. La  prise du “ tambavy Covid organics” , affirme le professeur Vololontiana, est un moyen de renforcer les défenses de l’organisme. Ce conseil n’est pas suivi par tout le monde car cette potion provoque des effets indésirables chez certains sujets. Tout cela nous oblige à ne pas relâcher notre vigilance. La population se trouve dans un état  de  relative quiétude, disions-nous. On ne sent pas la peur du danger de l’épidémie. Les chiffres énoncés par les communicants, chez nous, semblent  rassurants par rapport à ceux des pays occidentaux. Néanmoins, le moindre faux pas peut  remettre en cause tous les efforts qui ont été fournis.

Patrice RABE

 

Midi Madagasikara0 partages

Tsy fandriampahalemana eto Toamasina : Voasambotry ny polisy ireo ekipa mpamaky trano tao amin’ny fokont...

Isan’ny asan-jiolahy mirongatra eto Toamasina tao anatin’izay fihibohana sy fahamehana ara-pahasalamana nisian’ny tsy fahazoana mivoaka amin’ny alina izay ny vaky trano samihafa. Miezaka ny miady amin’izany ireo mpitandro ny filaminana, isan’izany ny polisy. Noho ny ezaky ny polisin’ny boriborintany I misy ny kaomisera Rakotovao Jean Christian dia voasambotra ireo ekipa ahitana olona 11, ka vehivavy ny 04 ao anatiny, namaky ny trano ipetrahan’ny teratany sinoa tao amin’ny fokontany 11/52 Ankirihiry.

Raha iverenana ny tantara dia ny alin’ny 18 avrily nifoha ny 19 avrily teo no nisy namaky ny tranon’ity teratany sinoa nanofa trano ao Ankirihiry ity, ka very tamin’izany ny vola teo amin’ny 20 tapitrisa ariary teo, ankoatra ny entana samihafa. Isan’izany ny findain’ilay teratany sinoa. Nandray an-tanana ny raharaha ny polisin’ny boriborintany I izay nametrahan’ilay teratany sinoa ny fitoriany sy ny fitarainany. Nandeha ny fanadihadiana ka izao nody ventiny izao ny rano nantsakaina tamin’ny nahatrarana lehilahy 07 sy vehivavy 04 nandray anjara mivantana sy ankolaka tao anatiny. Nandritra ny fisamborana azy ireo koa no nahatrana ny findain’ilay teratany sinoa isan’ny very tamin’ny vaky trano. Nandritra ny fisamborana azy ireo koa, hoy ny polisy, no nahitana ireo rongony fampiasan’ireto andian-jiolahy miandahy miambavy ireto, alohan’ny hanaovany ny asa ratsiny.

Na efa miisa 11 aza ny tratra tamin’ity andian-jiolahy mpamaky trano tao Ankirihiry ity, dia mbola misy naman’izy ireo mbola karohina koa any, hoy ny polisin’i Tanambao II misahana ny raharaha, fa ireto efa voasambotra kosa dia efa miandry fitsarana am-ponja azy taorian’ny fiakarany fampanoavana ny alatsinainy teo taorian’ny fakana am-bavany azy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Déconfinement scolaire : Feuille de route pour rouvrir les écoles en toute sécurité

Face au préjudice subi par les élèves depuis la fermeture des écoles à travers le monde pour cause de pandémie de Covid-19, des organismes onusiens roulent pour la réouverture des écoles, en respectant quelques points essentiels, récapitulés dans une feuille de route en vue d’une reprise des classes, sans risque.

La fermeture généralisée des écoles dans quasiment tous les pays, avec 1,3 milliard d’élèves impactés, cause un préjudice important si elle venait à se prolonger encore longtemps. Ce constat des plusieurs organismes onusiens (UNESCO, UNICEF, PAM) et de la Banque mondiale, les ont amenés à orienter vers la réouverture des écoles. Avertissant les autorités sur les impacts de la suspension de la scolarisation des enfants, les mêmes organismes d’affirmer que «les fermetures massives de structures éducatives en riposte à la pandémie de COVID-19 constituent une menace sans précédent pour l’éducation et le bien-être des enfants…». Les menaces à long terme qui pèsent sur les enfants déscolarisés, soulignées par la directrice générale de l’UNICEF, sont notamment le travail des enfants, la violence, les problèmes de santé, le mariage précoce, le creusement des inégalités, ou encore le décrochage scolaire. « Si nous ne faisons pas de la réouverture des écoles une priorité – lorsque les conditions sont réunies pour les rouvrir en toute sécurité –, nous assisterons probablement à un recul catastrophique des progrès accomplis en matière d’éducation », précise-t-elle.

Pas de données probantes. La situation en milieu rural et dans les pays pauvres a été particulièrement soulignée. Les plats servis dans les cantines constituent le seul repas de la journée pour de nombreux enfants. C’est le cas, dans le monde, de 370 millions d’enfants, dont des élèves malgaches, privés de ces repas scolaires, une bouée de sauvetage pour les familles démunies, plaide le directeur exécutif du PAM.

L’UNESCO, l’UNICEF, le PAM et la Banque mondiale roulent ainsi pour la réouverture des écoles, arguant que « si nous manquons de données probantes pour évaluer l’incidence de la fermeture des écoles sur les taux de transmission de la maladie, les répercussions de ces fermetures sur la sécurité et l’apprentissage des enfants sont en revanche bien documentées. Les progrès enregistrés pour accroître l’accès des enfants à l’éducation au cours des dernières décennies risquent d’être réduits à néant». C’est ainsi que ces organismes ont publié de nouvelles orientations en vue de rouvrir les écoles, et offrant aux autorités des conseils pratiques pour assurer la sécurité des enfants : la décision des autorités sur la réouverture doit reposer sur « l’intérêt supérieur de l’enfant et des considérations en matière de santé publique fondées sur une évaluation des avantages et des risques associés à la réouverture des écoles ». Ils exhortent alors les gouvernements à évaluer les avantages de l’enseignement en classe par rapport à ceux de l’apprentissage à distance ainsi que les facteurs de risque associés à la réouverture des écoles, en tenant compte du fait que nous ne disposons pas de données probantes concluantes sur les risques d’infection liés à la scolarisation.

Mesures. Aussi, selon la feuille de route proposée, les écoles doivent mettre en place des stratégies visant à rouvrir dans de meilleures conditions, en mettant à leur disposition des services de santé, de nutrition et de soutien psychosocial, ainsi que des installations d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène. Toute une série de mesures devra être mise en place, avec des implications politiques et des exigences de financement pour atténuer les effets de la Covid-19 sur l’éducation. En font partie la mise en place des conditions nécessaires pour réduire la transmission de la maladie, la promotion des comportements adaptés incluant ceux garantissant la possibilité de se laver les mains, la mise en place de procédures pour les membres du personnel ou les élèves qui ne se sentent pas bien, et de protocoles en matière d’éloignement social. De même, il s’agira d’adopter des pratiques visant à compenser les heures d’enseignement perdues, renforcer les méthodes pédagogiques et s’appuyer sur des modèles d’apprentissage mixte, en intégrant des approches d’enseignement à distance, par exemple. Dans tous les cas, la priorité est de veiller à ce que les enfants réintègrent les écoles en toute sécurité et à ce que les conditions soient réunies. Pour rouvrir dans de bonnes conditions, les établissements devront être prêts sur le plan logistique et avoir préparé le corps enseignant.

A Madagascar, 7 millions d’élèves (dont 900.000 élèves préscolaires, 4.650.000 en primaire, 1.100.000 collégiens, 363.000 lycéens de l’enseignement général et 70.000 élèves de l’enseignement et formation technique et professionnelle) ont été impactés par la fermeture des écoles. Il en est de même pour 248.000 enseignants répartis dans 61.000 établissements, dont 73% en milieu rural. Une partie des écoles ont rouvert leurs portes aux élèves des classes d’examen depuis le 23 avril, mais avec des cas d’absence plus ou moins importants. Un nombre plus élevé d’absences est relevé dans les écoles rurales. Les conditions logistiques et humaines en vue d’une réouverture générale des écoles sont actuellement loin d’être réunies.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Sabrina : Sortie à son tour de la prison d’Antanimora

La clémence du Chef de l’État à travers sa déclaration du 3 mai dernier, l’animatrice de la télévision Kolo n’a pas manqué d’en bénéficier. Sabrina, un nom devenu très connu depuis son emprisonnement le 1er avril, a recouvré sa liberté. Hier, en bon milieu de l’après-midi, les procédures de sa sortie d’Antanimora ont été validées après l’examination de son dossier  au tribunal d’Anosy durant la matinée. Libération provisoire ou renvoi de fin de poursuite ? Aucune information ne filtre pour l’instant des autorités judiciaires, on sait juste que son dossier n’a pas encore été jugé. Tout comme le cas de la journaliste Arphine Rahelisoa, elle aussi, sortie de prison deux jours avant Sabrina. Les deux femmes ne se connaissaient pas avant leur détention préventive à Antanimora. «  On a partagé la même cellule. Mais avant cela, on a passé la mesure de quarantaine ensemble au même endroit » a indiqué Arphine Rahelisoa. Antanimora était ainsi l’occasion pour ces deux personnes de se faire connaissance. Il y avait trop de choses en commun sur leurs poursuites et normal si le courant est passé entre les deux descendantes d’Ève. Primo, elles sont poursuivies pour des délits liés à la cybercriminalité. Sabrina est taxée de propagation de fausses nouvelles de nature à troubler l’ordre public et Arphine, d’incitation à la haine envers l’institution. Leur placement sous mandat de dépôt des deux femmes a attiré une pluie de condamnations locales et internationales. Plusieurs organismes trouvent inappropriés, surtout durant l’état d’urgence sanitaire, la mesure d’emprisonnement des professionnels de la communication médiatisée. Les messages de demande d’apaisement ont fini par être entendus par le Chef de l’État. Il a annoncé la libération immédiate des gens du secteur des médias qui sont emprisonnés durant son discours aux citoyens, dimanche dernier. Si Arphine n’a pas attendu longtemps pour être sortie, le traitement du dossier a pris deux jours pour Sabrina. Le fait qu’elle n’est pas journaliste aurait posé problème. Mais après mûres réflexions, les juges seraient convaincus du fait que le contenu de son émission a une partie informative. Cette série de libération constitue un bon point pour le Président de la République, surtout dans une période où on pensait que l’État voudrait s’acheminer vers la pensée unique. Il a été félicité de partout par la grande famille des médias. Mais de l’autre part, il s’agit d’un coup dur pour quelques-uns de son entourage qui ont beaucoup milité pour l’emprisonnement de ces gens. Dur, très dur…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Célébration du 26 juin : Le choix entre Analakely et Arivonimamo

Les membres du Comité d’organisation de la célébration de la fête du 26 juin se réuniront ce jour. Selon une source proche du Ministère de la Défense Nationale, le choix du lieu qui abritera la célébration officielle du 60ème anniversaire du retour de l’indépendance de Madagascar figure à l’ordre du jour de cette réunion. En effet, face à la situation engendrée par la pandémie du coronavirus, cette commémoration risque de prendre une forme particulière. Initialement, le régime Rajoelina a prévu une célébration grandiose où l’on a prévu la présence de nombreuses personnalités du monde entier, en l’occurrence le président du Sénégal qui sera l’invité d’honneur du président Andry Rajoelina. Nul n’ignore aussi qu’outre les problèmes liés au COVID-19, les travaux de réhabilitation en cours du stade de Mahamasina auront aussi une grande influence négative dans cette célébration. Les responsables des travaux ont déjà expliqué que le Stade Barea ne sera pas opérationnel avant le 26 juin. C’est pourquoi les organisateurs sont en train de chercher un autre site. D’après les informations, le choix des responsables se tourneraient actuellement entre l’Avenue de l’indépendance à Analakely et à Arivonimamo. En effet, une délocalisation de la célébration dans une autre région non contaminée par le coronavirus n’est pas à écarter. Pour le moment, une seule chose est sûre, des festivités doivent avoir lieu bien malgré tous ces problèmes. Selon notre source, la célébration du 60ème anniversaire du retour de l’indépendance de Madagascar débutera le 31 mai prochain par un culte œcuménique.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Propagation de la Covid-19 : Un bébé de neuf mois atteint à Toamasina

La Covid-19 peut frapper toutes les tranches d’âges.

Les dernières nouvelles concernant la situation de la covid-19 à Madagascar avancent que le pays a recensé sept nouveaux cas hier. Une information a toutefois attiré l’attention durant la publication du point de situation d’hier. « Un bébé de neuf mois fait partie des six nouveaux cas confirmés de Covid-19 à Toamasina ». Ce qui change complètement la perception autour de la maladie et qui qualifie ce bébé de « la personne la plus jeune à avoir contracté le virus à Madagascar ». La situation serait d’autant plus inquiétante dans la région Atsinanana étant donné que celle-ci affiche une certaine hausse des nombres de cas. « La cause est  le non-respect des mesures tendant à lutter contre la propagation de la maladie » selon Raymond Rakotoarimanana, directeur régional de la santé publique Atsinanana.  Ce dernier d’interpeller la population de sa région que « des cas confirmés ont affirmé avoir contracté le virus auprès des marchés de Toamasina ». Ainsi, les derniers chiffres officiels font état de vingt cas hospitalisés dans la région Atsinanana. Un chiffre qui pourrait augmenter selon le directeur régional de la santé publique étant donné que le virus est déjà dans les foyers et puisque l’Etat va procéder à un dépistage auprès des personnes contacts à Toamasina ce jour. Soit 700 à 1000 personnes selon toujours les informations officielles.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo- Championnats d’Europe en ligne : Steve et Sarah en demi-finale !

Steve Rakotobe et Kevin Ravoson, les valeurs sûres du taekwondo malgache.

Steve Rakotobe et Sarah Razafindranoro sont qualifiés pour les demi-finales des Championnats d’Europe de taekwondo Poomsae individuel en ligne. Le verdict final sera proclamé avant le 10 mai.

Les organisateurs du Championnat d’Europe de poomsae en ligne ont dévoilé, hier, les listes des combattants de certaines catégories ayant été qualifiés pour les demi-finales. Une belle initiative de la fédération Européenne de taekwondo pour optimiser le temps qui est figé par l’épidémie du Covid-19. En effet, la compétition se fait depuis les vidéos de poomsae que les participants ont envoyées. La finale aura lieu ce 10 mai.

Un grand honneur, deux taekwondoïstes du club Dynamic étaient les premiers à avoir validé leur ticket pour le dernier carré, en l’occurrence Steve Rakotobe et Sarah Razafindranoro. Pour la catégorie des moins de 30 ans, Steve Rakotobe, le champion de Madagascar en titre, a engrangé    6 090 points, tandis que Sarah Razafindranoro, quant à elle, s’est terminée à la huitième place après avoir accumulé 5 845 points, chez la catégorie « kids » ceinture de couleur filles. Chez les garçons, Kevin Ravoson a échappé de peu la qualification et placé à la neuvième place. Il lui manquait seulement 0,070 points pour être qualifié. Malgré tout, ses parents ont exprimé leur contentement vis-à-vis des efforts de leur fils.

« Cette compétition justifie la hausse de niveau technique des taekwondoïstes malgaches. Au total, 1 200 combattants ont participé à ce championnat et la plupart sont des détenteurs de titres mondiaux. En plus, il n’y a que Madagascar et Egypte qui ont représenté le continent africain », a fait savoir le directeur technique national Rivo Rakotobe. Quant à lui, il était engagé chez les moins de 50 ans mais son nom n’était pas dans la liste des qualifiés. Sa dernière chance serait l’accumulation des « J’aime » et des « Partage » de sa vidéo sur Youtube, puisque selon les conditions du jeu, ceux qui détiennent plus de j’aime et de partage gagneront 250 euros.

En effet, onze taekwondoïstes ont représenté la Grande Ile pour ce premier sommet international virtuel. Ils sont issus du club Dynamic, Sonrang et Escapara. Parmi eux, Nicolas de Gonzague Randriamiandrisoa, alias Rangoz, qui lui est un expatrié résidant à Nantes. Etant 6e dan en taekwondo, il est engagé chez les Master 2 des moins de 60 ans. Les résultats des autres catégories sont vivement attendus.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Mahanoro : Hanamborana lalam-bato 03km ny tampon-tanana

Novakian’ny governoran’ny faritra Atsinanana, Atoa Rafidison Richard Théodore, bantsilana ny tetikasa fampandrosoana entiny ho an’ny faritra Atsinanana sy ireo distrika 07 mandrafitra azy. Taorian’ny fihaonan’ny governora tamin’ireo ben’ny tananan’i Toamasina II miisa 18, dia nambaran’Atoa Rafidison Richard Théodore ampahibemaso izao fa hisy lalam-bato (Beton) mirefy 03km mahery hamboarina ao an-tampon-tananan’ny kaominin’i Mahanoro. Vola mitentina 02 miliara ariary eo no holaniana hanaovana izany, ary efa handeha ny tolobidin’ny asa. Ny volana jona izao rahateo no hapetraka ny vato fehizoro amin’izany raha ny nambaran’ny governora azy ihany. Tsy ny ao Mahanoro ihany no hahazo izany fanamboaran-dalana izany fa ireo distrika 05 hafa, ka ho eo amin’ny 01 miliara ariary eo avokoa ny vidin’ny asa atao mandritra izany, saingy mbola mandeha ny fanadihadiana momba izany ahafahana mamaritra ny tena asa maika sy ny filan’ny vahoaka tanteraka. Ankoatra izay dia nomarihan’ny governoran’Atsinanana fa na eo aza ny hamehana ara-pahasalamana noraisin’ny fanjakana noho ny coronavirus, sy ny fihibohana nitohy 15 andro indray, dia tsy sakana hitondra ny fampandrosoana ny faritra izany, araka ny fanamby nataony teo anivon’ny filoham-pirenena, sy tamin’ny fandraisany asa maha-governoran’Atsinanana an’Atoa Rafidison Richard Théodore izay feno iray volana sy tapany ankehitriny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Brèves

#- RN7. Collision entre un taxi-brousse et un véhicule de l’armée. Samedi dernier, au point kilométrique 77+500, sur la RN7, dans la localité d’Ihazolava, Ambatolampy a été le théâtre d’un accident spectaculaire. Un taxi-brousse en direction du Sud est entré en collision avec un véhicule de l’Armée Malagasy, la fameuse 4×4 Pickup noire mate, faisant route vers la capitale. Au volant de ce dernier, un officier général, le Commandant de la Région militaire de Fianarantsoa, a-t-on appris. L’inévitable s’est produit lorsque la Sprinter s’est déportée sur la voie d’à coté, en voulant éviter un cycliste sur sa droite. Selon les informations reçues, aucune perte humaine ni de blessé grave n’a été à déplorer, malgré ce choc frontal. Seulement, les dégâts matériaux ont été considérables.

#- Anjozorobe. Un jeune homme tué par son propre père. Une vive altercation entre un père et son fils s’est vite tournée en un meurtre, lundi dernier, dans une commune rurale du district d’Anjozorobe. D’après nos informations, le père de famille, ayant perdu son sang froid durant la dispute, s’est mis à taper son propre progéniture à coup de bois rond. Ce dernier a été blessé gravement et, tout de suite, transporté d’urgence vers un centre de soins de base le plus proche. Malheureusement, il a succombé à ses blessures en cours de route. Les coups qu’il a reçus, lui ont été fatales selon les constatations des légistes. Quant à son bourreau, son père, il a fait l’objet d’une arrestation et gardé à vue dans les locaux de la gendarmerie pour une enquête d’usage.

Recueillies par m.L

Midi Madagasikara0 partages

DGI : Prolongement du report des échéances des obligations fiscales

Les centres fiscaux sont munis de bidons d’eau et de savons.

Le ministère de  l’Economie et des Finances  continuent d’appliquer des dispositions pour aider les entreprises à mieux faire face aux effets destructeurs de la crise sanitaire. Une manière de  reconnaître que la survie des entreprises est aussi capitale pour l’économie

Comme partout dans le monde, les entreprises sont particulièrement touchées par le blocage né des mesures sanitaires consécutives au Covid-19 à Madagascar.

Sauvegarde

Les entreprises malgaches ont lancé le cri de détresse en appelant l’Etat à débloquer 50 milliards d’ariary par mois pour les aider à payer les salaires de leurs employés. En attendant l’issue de cet appui, le ministère de  l’Economie et des Finances, à travers la Direction Générale des Impôts continue les mesures fiscales de sauvegarde. La DGI vient en effet de proroger le report des échéances des obligations fiscales.  Les mesures concernent en premier lieu l’impôt synthétique  dont le délai de déclaration et de paiement est reporté au 15 juin. Pour l’impôt sur les revenus, il est désormais possible de le payer en deux échéances :   la moitié avant le 15 mai et la moitié avant le 15 juin. Par ailleurs, le dépôt des états financiers est reporté au 30 juin.  Enfin, la communication des marchandises vendues ou achetées ainsi que les sommes versées à des tiers peut se faire jusqu’au 30 juin.

Utiles

Ces reports de délai de déclaration et de paiement des impôts s’avèrent, en tout cas utiles pour les contribuables.  Comme ce propriétaire d’un magasin de vente de meubles et d’électroménagers qui a déclaré qu’en raison du fait qu’il a été obligé de  fermer sa boîte pendant pratiquement un mois, l’état actuel de sa trésorerie ne lui permet pas de s’acquitter correctement à ses obligations fiscales.  Avec une entreprise qui emploie une trentaine de personnes, il arrive juste à payer les charges salariales.  «Malgré la crise nous avons décidé de garder tout notre personnel et de payer l’intégralité des salaires, car même si on est face à une situation difficile, il faut aussi tenir compte de l’aspect humanitaire en sauvegardant le travail de nos employés et de leur permettre ainsi de subsister en cette période particulièrement difficile » a-t-il déclaré, en espérant que le gouvernement puisse avoir la possibilité de répondre positivement à l’appel à l’aide, lancé par les entreprises.  « Si les entreprises ont  cette possibilité d’être appuyées  par le gouvernement, elles auront la chance de garder les emplois et de permettre ainsi à l’économie de tourner » a-t-il ajouté.

Mesures pratiques

Pour en revenir au paiement des impôts, il faut noter que la DGI a déjà mis en place des mesures pratiques et sanitaires pour éviter la propagation du coronavirus. Il y a tout d’abord cette possibilité d’éviter tout contact direct en faisant recours à la déclaration et au paiement en ligne par le biais des plateformes e-Hetrapayement, e-Hetraphone et Hetraonline.  Pour ceux qui sont obligés de se déplacer dans les centres fiscaux pour procéder manuellement à la déclaration fiscale et au paiement des impôts,  ils peuvent également le faire en toute sécurité.  En effet, tous les collaborateurs opérationnels  de la DGI  ont été dotés de masque et de gel hydro-alcoolique. Par ailleurs, des bidons d’eau sont installés dans les bureaux et centres fiscaux afin de permettre aux usagers de se laver les mains.  En somme, les contribuables sont en sécurité pendant le paiement de leurs impôts.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Aide de la FIFA : Les anciennes gloires à l’honneur !  

Les anciennes gloires de la FMF avec de gauche à droite Kira Michel, René Tale Rabearisoa et Jeremia Randriambololona.

La distribution de l’aide de la FIFA dans le cadre de la lutte contre le coronavirus se poursuit. Hier ce fut au tour des anciennes gloires de recevoir ce don assez important. Le lot comporte un sac de riz de 50 kg, de l’huile alimentaire, du sucre, un carton de savon de ménage, du gel hydroalcoolique, des huiles essentielles antivirales et des masques. Bref des produits jugés essentiels pour faire face à la pandémie. C’est ainsi qu’on a vu, hier au siège de la fédération, des grandes figures qui ont offert de la joie au public malgache. Citons Kira Michel, Tale René Rabearisoa, Do Rakotoarisoa, Jean Chry, Michel « Postes », Dezy Monstre mais également Debon Jean François. La liste va très certainement s’étendre à Dezy Ramasy, Alban Rabemananjara, Augustin Andriamiharinosy, Jules, Abdou Bin Hamido et Amada Abdou.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Belo sur Tsiribihina : Tovolahy 17 taona nalain’ny dahalo an-keriny

Efa zary fanaon’ireo dahalo tato ho ato ny maka olona an-keriny eny ambany vohitra mba hitakiana vola na omby. Tovolahy iray 17 taona no niharan’izany tao amin’ny fokontany Ankotrofotsy Kaominina Belinta distrika Belo sur Tsiribihina ny alin’ny 17 aprily lasa teo tokony ho tamin’ny 11 ora alina. Nalatsak’ireo olo-dratsy teo amin manodidina ny trano ny laharan’ny findain’izy ireo. Fihetsika hanaporofoina fa lasan’izy ireo ity tovolahy ity. Rehefa natsoina moa ilay laharana dia namaly ireo dahalo ary nitaky omby 12 sy vola 7 hetsy ariary. Nambaran’izy ireo fa tsy maintsy aterina ao amin’ny toerana antsoina hoe Anivorano izay efa any amin’ny faritra Miandrivazo. Nandray andraikitra avy hatrany ireo miaramila mpampandry tany avy ao amin’ny ZRPS Bravo (Zone rurale prioritaire de sécurité Bravo B2) izay misahana iny toerana iny raha vao nandre ity tranga ity. Napetraka ary ny vela-padrika rehetra ka notanterahina tokoa ny fitakian’ireo jiolahy. Teo am-panolorana ny omby sy ny vola anefa dia nandamoka  ny paik’ady natao fa nihemotra tamin’ny ora farany ireo mpaka an-keriny. Nitranga izany satria fantatra fa nisy olona nifandray tendro amin’izy ireo ka nahalalan’izy ireo fa fandrika io satria efa ao akaiky ao ny mpitandro filaminana. Voatery nanova tetika indray ireo miaramila ka andrasana ny mety ho vokatr’izany hatreto.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Secteur pêche : Surexploitation de trois espèces de thon 

Dans le cadre de la crise sanitaire, les ventes de poisson en conserve – dont au moins 50 % de thon – ont fait un bond en avant, étant donné que les consommateurs qui sont confinés, s’approvisionnent en denrées non périssables.

« Le thon est une richesse dont le potentiel reste encore à développer  pour Madagascar.  Des efforts doivent être ainsi fournis afin d’évaluer et gérer durablement ce potentiel pour permettre au pays et à sa population de bénéficier pleinement des retombées économiques positives de l’exploitation de cette richesse ». Lovasoa Dresy, Senior fisheries officer à WWF Madagascar, l’a affirmé dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale du Thon. Il est à noter que les thons comprennent des dizaines d’espèces que l’on trouve dans tous les océans du monde. Ces poissons de grande valeur représentent 20 % de la valeur de toutes les pêches de capture marine et plus de 8 % de tous les produits de la mer commercialisés dans le monde. Leur valeur a été récemment mise en évidence par la pandémie COVID-19. En effet, les ventes de poissons en conserve – dont au moins 50 % de thon – ont fait un bond en avant, étant donné que les consommateurs qui sont confinés, s’approvisionnent en denrées non périssables.

Effondrement de stock. Il a ainsi été constaté depuis ces derniers temps une surexploitation de trois espèces de thon, à savoir le thon listao, l’albacore et le thon obèse, qui représentent 15% du total des pêches de thons. Mais même avant la crise sanitaire mondiale, la santé de certains stocks de thons était en péril. Le listao, le type de thon le plus utilisé pour le marché des conserves, est largement considéré comme étant à un niveau d’abondance sain. Toutefois, une récente augmentation des captures de listao dans l’Océan Indien a entraîné un dépassement de 30 % de la limite de capture pour 2018-2020. Il est fort probable que cette espèce de thon ait déjà été classée dans la catégorie des espèces « surpêchées ».  En outre, une augmentation significative des captures d’albacore est observée. Un stock qui est déjà soumis à une pression considérable et considéré comme surpêché  également par les experts. Le sort de l’albacore et du listao est lié, puisque les juvéniles d’albacore sont principalement capturés dans les listaos qui ciblent les pêcheries à senne coulissante. L’augmentation des captures de listao, avec les prises accessoires correspondantes d’albacore, retardera considérablement la capacité du stock d’albacore à se reconstituer après des années de surpêche dans l’océan Indien. Les scientifiques estiment que les stocks d’albacore pourraient s’effondrer dès 2027.

Gestion plus efficace. Les menaces qui pèsent sur les espèces de thon comme l’albacore sont dues au rôle important que joue le thon dans la contribution plus large de la pêche marine à la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance dans le monde. Compte tenu de la valeur environnementale, économique et sociale importante et irremplaçable du thon, le WWF réitère son appel à un changement de l’approche actuelle de la gestion de la pêche et propose une voie vers une gestion des ressources plus durable, plus inclusive et plus efficace. Cette démarche est essentielle pour que le thon, en tant que ressource alimentaire et source de revenus pour la pêche industrielle et artisanale, soit en équilibre avec son rôle fondamental dans le maintien d’un écosystème sain.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

“Tosika fameno”, “Vatsy tsinjo”, aides d’urgence : Le “Komity loharano” source de problèmes

Prévue avoir lieu cette semaine, l’installation officielle des membres de cette structure a été reportée.

Stand by. Pas d’avancement des travaux, un mois ou enfin presque après l’annonce du président Andry Rajoelina par rapport à la mise en place du “Komity loharano” et de la digitalisation des “fokontany” par l’installation d’une base de données pour recenser et catégoriser la population. Pour le moment, ces structures ne sont pas opérationnelles. Selon les explications d’une source auprès du Ministère de l’Intérieur, le processus d’installation du “Komity loharano” serait pour le moment suspendu. Prévu avoir lieu cette semaine, la cérémonie d’installation officielle aurait été reportée. Ici, le conditionnel est de rigueur puisque jusqu’à présent, aucune explication officielle n’a été donnée dans ce sens. Les Tananariviens restent dans le flou total par rapport à ce comité. Aucune information officielle. Pas d’explication non plus au niveau des “fokontany”. Pourtant, le Conseil des ministres du 29 avril dernier a pris le décret instituant le “Komity loharano Malagasy”. Pour l’heure, contrairement aux rumeurs qui circulent au niveau des quartiers, aucun membre du “Komity loharano” n’a été nommé, du moins officiellement. Le processus d’installation tarde à se concrétiser. Le Ministère de tutelle et la Commune Urbaine d’Antananarivo ont probablement pris conscience des risques et des polémiques autour de ce processus, d’où le report de son installation officielle.

Critères. En effet, le “Komity loharano” engendre des contestations et représente une source de problèmes au niveau des quartiers. Bon nombre d’habitants des différents “fokontany” pointent du doigt le manque de transparence dans la formation de ce “Komity”. Le choix des membres se faisait en catimini. Aucune assemblée générale des habitants n’a été organisée ni au niveau des secteurs ni des quartiers. La plupart des listes envoyées par les “fokontany” ne respectent pas les critères que le président Andry Rajoelina a avancés lors de son discours. Le Chef de l’Etat a appelé entre autres, les médecins ou représentants du personnel médical, les forces de l’ordre ou ayant exercé cette fonction, ainsi que les hommes d’Églises… Actuellement, même s’ils n’ont pas encore été nommés officiellement, des prétendus membres du “Komity loharano” sont en train de semer les désordres, notamment dans le cadre de la distribution des aides sociales au niveau des quartiers. Pourtant, vu l’importance de ce “Komity” et les missions que le président Andry Rajoelina entend les confier, cette structure devrait bénéficier du soutien et de l’adhésion du “fokonolona”. Pour rectifier les tirs, un nouveau processus impliquant davantage les populations au niveau des sous-secteurs des quartiers est de mise. Une assemblée générale de tous les habitants devrait être organisée au niveau des 192 “fokontany” d’Antananarivo, ne serait-ce que pour s’assurer que le “Komity loharano” bénéficie de l’adhésion de la population.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Gestion foncière décentralisée : Désinfection des Guichets et protection de  leurs agents par le proje...

Le Projet CASEF appuie 195 Communes, pour améliorer et renforcer la gestion foncière décentralisée.

195 Communes réparties dans les régions Vakinankaratra, Analamanga, Itasy, Atsinanana et Analanjirofo bénéficient du projet de Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière (CASEF).  Les appuis du projet portent sur l’ouverture de nouveaux guichets fonciers, la revitalisation des guichets fonciers déjà en place, l’amélioration des espaces et outils de travail, notamment les salles d’archives et les cartes foncières ou PLOF ainsi que la mise en œuvre d’opération de certification foncière groupée. Face à la pandémie de la Covid-19, le Projet CASEF organise la mise en place des mesures pour éviter et arrêter la propagation du coronavirus. Le Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics (MATP) et le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) œuvrent à la mise en place des mesures sanitaires visant à protéger les agents et les usagers des guichets fonciers.

Equipements et matériels. Pour sa part, le projet CASEF accompagne la DGSF (Direction Générale des Services Fonciers) du MATP pour le déploiement de kits de désinfection et d’équipements de protection dans les guichets fonciers déjà en place. « Une opération de désinfection est organisée dans les guichets fonciers. Cela comprend la distribution de kits de désinfection incluant notamment 326 litres d’eau de javel, 181 bouteilles de gels désinfectants alcoolisés et 724 savonnettes, de 714 masques  ainsi que de divers matériels de nettoyage de bureaux », ont indiqué les promoteurs du projet, lors d’un point de presse organisé hier. A noter que le Projet CASEF intervient en appuyant les communes bénéficiaires, pour améliorer et renforcer la gestion foncière décentralisée. Selon les responsables du projet, les efforts déployés conjointement par les deux ministères à travers CASEF, contribueront à une meilleure sécurisation foncière, à une paix sociale par la diminution des litiges fonciers, à une amélioration des services offerts aux usagers ainsi qu’à une croissance agricole propulsée par la sécurisation foncière.

Antsa R.