Les actualités Malgaches du Lundi 07 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara123 partages

Démission de Hery Rajaonarimampianina : La revendication s’étend aux quatre coins du pays

L’opposition a réussi à effectuer une démonstration de force au niveau des six provinces.

Une grande mobilisation a été organisée samedi dernier à Mahajanga, Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara, Toamasina et sur la Place du 13 Mai à Antananarivo.

« Désormais, nous avons la preuve que c’est tout Madagascar qui réclame le départ de Hery Rajaonarimampianina ». C’est ce qu’a déclaré la députée de Tana I, Me Hanitra Razafimanantsoa samedi dernier lors du rassemblement sur la Place du 13 Mai. Au cours d’une interview accordée à la presse étrangère la semaine dernière, le Chef de l’Etat a déclaré : «  Je suis président par la volonté du peuple. Il y a des millions de personnes qui ont voté pour moi et ce serait vraiment trahir cette volonté du peuple malgache que de démissionner ». Une manière d’annoncer qu’il bénéficie encore du soutien de la majorité des Malgaches. Pour prouver le contraire et pour contraindre le numéro Un d’Iavoloha à quitter le pouvoir, les « députés pour le changement » ont organisé une mobilisation générale sur toute l’étendue du territoire samedi dernier. En effet, le mouvement pour la démission du Chef de l’Etat s’étend aux quatre coinsdu pays. Outre la manifestation sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo, un grand rassemblement populaire a également eu lieu sur la place de la gare à Fianarantsoa, devant l’Hôtel de ville de Mahajanga et celui  de Toamasina, sur la grande place Ritz à Antsiranana et au bord de la mer à Toliara. Une véritable marée humaine a envahi les chefs-lieux des six provinces et dans d’autres grandes villes comme à Farafangana où le stade local était plein à craquer. A noter aussi la participation active de fonctionnaires et de syndicalistes qui ont dénoncé les menaces et intimidations auxquelles ils font face quotidiennement.

« Diabe ». Cette fois-ci, les manifestations ont pu se tenir d’une manière pacifique sans aucune intervention des forces de l’ordre qui étaient présentes sur les sites uniquement pour prévenir les débordements. Et ce, même si avant de se rendre sur le site de la manif, les députés et leurs partisans ont effectué un « diabe » à travers les rues des grandes villes. Comme ce fut le cas à Toliara où une foule immense a suivi Tinoka Roberto et les députés élus au niveau de ladite Province. Un évènement que bon nombre d’observateurs considèrent comme un désaveu des Tuléarois contre « Bevata » qui s’est considéré comme le patron de la Cité du Soleil jusqu’ici. « Miala, Miala, Miala Rajao. Zao dia izao ». C’est le mot d’ordre lors de cette journée de mobilisation générale au niveau des six provinces. En effet, les 73 députés MAPAR, TIM, MMM et indépendants accentuent la pression pour contraindre Hery Rajaonarimampianina à démissionner. Toutes les banderoles et toutes les prises de parole expriment un message allant dans ce sens.  On attend désormais la riposte du numéro Un d’Iavoloha et du président du Sénat et non moins président national du HVM qui s’est encore montré très arrogant lors d’une intervention sur une télévision privée. Il convient également de noter que les Malgaches résidant en France et à l’île de La Réunion ont également tenu une manifestation réclamant la démission immédiate du président de la République Hery Rajaonarimampianina samedi dernier.

Candidat de substitution. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle semaine sera décisive pour la suite du « tolona » avec l’arrivée des médiateurs des Nations unies et de la SADC. Et ce, même si la majorité du peuple malgache est hostile et reste pessimiste quant à l’issue d’une nouvelle médiation internationale. Une médiation plus que jamais contestée aussi bien au niveau des états-majors politiques que par les simples citoyens. En effet, bon nombre de Malgaches accusent la Communauté internationale d’être le responsable de la situation actuelle, car en interdisant la candidature d’Andry Rajoelina et de Marc Ravalomanana en 2013 avec le « ni…, ni… », la Communauté internationale a favorisé l’accession au pouvoir d’un candidat de substitution qui n’était pas du tout prêt à diriger le pays.

Davis R

Midi Madagasikara60 partages

Crise – CFM : Face-à-face entre les députés pour le changement et le régime en gestation !

Marcel Miandrisoa, le vice-président de la Commission de la Refondation de la Nation et de la République Malagasy du Comité pour le « Fampihavanana Malagasy ».

De nombreux observateurs se posent la question : «  Que fait le CFM (Conseil du « Fampihavanana Malagasy » dans la résolution de cette crise ? ». Effectivement, la compétence ainsi que la prise de responsabilité de cette structure constitutionnelle doivent être prouvées à travers le dénouement de cette crise. De surcroît, outre la principale mission herculéenne du CFM étant la réconciliation nationale stricto sensu, il est également chargé – selon la loi n°2016-037 le régissant – d’identifier « les causes déterminantes des crises politiques ». Par conséquent, Marcel Miandrisoa, vice-président de la Commission de la Refondation de la Nation et de la République Malagasy, s’est exprimé sur le sujet. « Il est vrai que nous ne nous affichons pas véritablement sur les médias. Mais nous travaillons discrètement. Nous avons rencontré, par exemple, les députés pour le changement, les responsables du FFKM, les autorités traditionnelles, le chef de l’Etat et le président du Sénat. Aussi, avons-nous été reçus par quelques membres de la communauté internationale qui ont affirmé jouer le rôle d’accompagnateur uniquement dans cette crise», a-t-il précisé.

Empiètement ou complémentarité ? Par ailleurs, le CFM envisage, « dans un futur proche », d’organiser un face-à-face entre les députés pour le changement et le régime. « L’Opposition a fait savoir qu’elle rejette toute médiation de la part de la communauté internationale. Nous avons répondu que le CFM est une structure nationale. Il a donc été convenu qu’il lui appartient d’organiser ce face-à-face », poursuit Marcel Miandrisoa. Mais ce n’est pas tout. Si le CFM s’érige également en médiateur, quid du FFKM ? Y aura-t-il empiètement ou complémentarité de leurs missions ? Et le vice-président de la Commission de la Refondation a assuré que « le FFKM convoque tous les chrétiens. Mais le CFM s’occupe de tous les acteurs politiques qu’ils soient chrétiens ou traditionnalistes ».

Aina Bovel  

Midi Madagasikara36 partages

Rija Ramanantoanina : 30 ans pleins d’émotions et de professionnalisme !

Le crooner a fait sensation hier au Palais des Sports Mahamasina, à l’occasion de la célébration de ses 30 ans de scène. Rija Ramanantoanina, accompagné de son orchestre et de ses 800 choristes, a tout simplement été époustouflant.

Un rêve devenu réalité pour Rija Ramanantoanina ! A un évènement comme celui qu’il a donné hier au Palais des  Sports Mahamasina, le crooner en rêvait depuis des décennies. « Quand je voyais de grands noms de la musique internationale donnant des concerts avec des centaines de choristes et un grand orchestre philarmonique, ça me faisait toujours rêver et je m’imaginais à leur place. Rien qu’en rêvant, je me sens déjà aux anges. Et aujourd’hui, je ne sais comment exprimer ce que je ressens par les mots. Si j’emprunte ceux de Rado, je dirai que ‘je peux enfin mourir en paix », a confié le chanteur, avant même la tenue du concert. Cet évènement, Rija Ramanantoanina, l’a effectivement préparé depuis plusieurs  mois à l’avance. Les chorales ont répété, chacune de leur côté. Les musiciens ont travaillé d’arrache-pied pour ne rien laisser au hasard. A la répétition générale, l’émotion était déjà au rendez-vous, mais hier, il était à son summum.

Après 30 ans de musique et de partage, Rija Ramanantoanina, hier, a prouvé qu’il n’a pas encore fini de nous surprendre. Son interprétation de «  Ray ô, mba faniriako » à en donner des frissons, en était une preuve.Mahetsaka

Midi Madagasikara35 partages

Affaire « Croix-Rouge malagasy » : Vers un effet domino !

L’affaire de détournements de fonds auprès de la « Croix-Rouge malagasy » continue de faire parler d’elle.

La « Croix-Rouge malagasy » va porter plainte sur l’affaire de détournement de fonds qui a secoué aussi bien la société nationale « malagasy » que la fédération internationale de la Croix-Rouge.

«Les résultats officiels des opérations d’audit menées par la Croix-Rouge norvégienne à travers le cabinet « Ernst and Young » sont entre les mains des responsables de la « Croix-Rouge malagasy » (CRM). Nous pouvons enfin porter plainte contre les responsables des détournements de fonds auprès de la Croix-Rouge malagasy». Ce sont là les propos de Claude Rakotondranja, président de la société nationale « malagasy » la semaine dernière lors d’un entretien téléphonique. En effet, l’inexistence des détails se rapportant à l’affaire de détournement médiatisée par la Croix-Rouge norvégienne était le motif avancé par le président de la CRM ne lui permettant pas de mener quelconque poursuite judiciaire à l’encontre des responsables. Documents qui ne sont toutefois pas accessibles, mais qui devraient faire beaucoup d’effets à l’endroit de ceux qui se sont trempés dans les affaires de corruption, de fraudes et de détournements dans la « Croix-Rouge malagasy ». Des pistes sont toutefois disponibles. Notamment, les règles d’organisations au sein de la société nationale qui sont connues et expliquées par le président lui-même dans un article paru le 19 avril 2018 dernier. Ce sont le «secrétaire général et le trésorier national qui signent tous les actes financiers de la CRM». Par ailleurs, une source bien informée fait savoir que «d’autres personnes au sein de la CRM ont pu bénéficier des fonds qui devaient aider des personnes vulnérables». «Aussi bien le président national que les chefs de projets, les responsables auprès du volet management que le Sg, mais surtout le trésorier national ne peuvent s’échapper si des actions judiciaires» a avancé notre source. C’est donc tout un réseau qui se trouve  chamboulé par l’affaire qui nuit gravement à l’image de la « Croix-Rouge malagasy ».

8 mai. Par ailleurs, une autre source – elle aussi bien informée – fait savoir que la « Croix-Rouge malagasy » prévoit de faire une grande action pour marquer la journée mondiale de la Croix-Rouge. Celle-ci de faire savoir que cela pourrait correspondre «à la tenue d’une assemblée générale (AG) relative à la fin de mandat du président actuel». Il convient de noter que le président d’une société nationale est élu pour un mandat de quatre ans. La tenue de l’AG pourrait donc être le moment pour le président d’annoncer soit son retrait de la société nationale soit une volonté de briguer un quatrième mandat (Claude Rakotondranja était président de la « Croix-Rouge malagasy » depuis l’année 2006). Par ailleurs, notre source de faire savoir que «le statut actuel de la CRM ne permet plus au président Claude Rakotondranja de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle». Avant de renchérir qu’ «un éventuel forcing de l’actuel président à s’accrocher à la présidence est vu de mauvais œil par de nombreux membres». À l’aube de la célébration de la journée mondiale de la Croix-Rouge, la société nationale traverse une mauvaise passe… qui pourrait coûter cher financièrement étant donné que «les partenaires seraient en attente d’explications claires de la situation avant de se prononcer sur une éventuelle continuité des coopérations».

José Belalahy

Midi Madagasikara35 partages

Zandary avy namonjy trano fandihizana teto Toamasina : Voafiran’ny sabatra teo amin’ny lohany, lasan’...

Tokony ho tamin’ny 2 ora marainan’ny sabotsy, raha hody avy namonjy trano fandihizana iray tao Androranga ity zandary miasa eto Toamasina, izay tsy nanao ny fanamiana maha-zandary azy, dia notsenain’ireto andian-jiolahy teo amin’ny làlana Manangareza; maizina ny lalana noho ny tsy fisian’ireo jiro manazava azy. Tsy nisy resaka, fa vao nandalo ity zandary miasa eto Toamasina ity; izay nitondra “moto Scooter” nandritra izany, dia voafira antsy ny lohany ka avy hatrany dia nidaraboka tamin’ny arabe. Tsy niandry ela koa ireo andian-jiolahy namira sabatra azy ireto, fa naka ny môtô-ny ary nitondra izany avy hatrany nitsoaka. Na nisy nahita aza ireo mpamily fiara vaventy manodidina ity nitrangan’ny fanafihana ity zandary ity, dia tsy nisy afaka nanao na inona na inona izy ireo, fa nitazam-potsiny, noho ny tahotry ny valifaty hanjo azy ireo, satria mazana miantsona sy mivezivezy eo amin’ity faritra nitrangan’ny fanafihana ity izy ireo. Miatrika fitsaboana azy eo anivon’ny hopitaly be ity zandary voafira  sabatra tamin’ny lohany ity, koa na mafy aza ny fahavoazana nahazo azy, dia tsy hatahorana ny ainy, hoy ny mpitsabo misahana ny fitsaboana. Ho an’ny mpitandro ny filaminana anefa, dia tafiditra amin’ny faritra mena ny toerana nitrangan’ity fanafihana zandary ity, ka tafiditra amin’ny fanaraha-maso mafy fanaon’izy ireo ho filaminam-bahoaka.

Malala Didier

Midi Madagasikara25 partages

Miandrivazo : Efa- dahy tsy manan-tsiny, saika matin’ny fitsaram-bahoaka

Mahazo vahana eto amin’ny tany sy  ny firenena mihitsy ity fitsaram-bahoaka ity. Zava-doza fa lasa zary fiainan’ny olona ny manao fitsaram-bahoaka raha vao misy tsy fandriampahalemana, indrindra fa ny fokonolona no mahazo voalohany ireo jiolahy na dahalo, eny fa hatramin’ireo mpanao hala-botry dia efa fitsaram-bahoaka no miandry azy. Fa tsy izany kosa no niseho tao Miandrivazo, fa olona tsy manan-tsiny, tsy nahafantatra na inona na inona mihitsy no saika matin’ny fitsaram-bahoaka. Raha ny fanazavana avy tamin’ny loharanom-baovao marim-pototra, dia nitrangana fanafihana tao amina tokantrano iray tao Miandrivazo. Nitsoaka nandositra ireo jioalahy rehefa nahazo izay nilainy, niantso vonjy kosa ilay ramatoa tao an-trano ary nilaza fa nisy olona nanafika. Efa-dahy avy nanamboatra fiaran’olona no nidio tamina renirano iray rehefa avy namita ny iraka nampanaovina azy ary nikasa hitodi-doha hiverina eto Antsirabe, tamin’io fotoana io. Tondro molotra no nahazo azy efa-dahy ireo nambaran’ilay ramatoa vaotafika fa ireo ilay jiolahy nanafika azy. Nirohotra ny fokonolona nikasa hamono azy ireo, ny fiara Golf nentin’izy efa-dahy no nodoran’ny olona voalohany ary efa teo am-pisamborana azy ny fokonolona no tonga ny mpitandro filaminanana niaro azy ireo. Voatery nafenina andro vitsivitsy izy efa-dahy noho izany, satria nanamarina ny nampiasa azy ireo fa tsy jiolahy velively ry zalahy, fa nafarana hamboatra fiara tao Miandrivazo. Taoriana ny fakana am-bavany azy ireo ny herinandro lasa teo, dia fantatra fa efa navotsotra ry zalahy ary nafenina lavitra ny fokonolona ny fialany tao Miandrivazo no mbola narahina zandary ihany koa.

Andry N.

Midi Madagasikara24 partages

Ankadindramamy : Rangahy handeha hody avy nivarotra, maty nisy nitifitra

Nirefodrefotra indray ny basy teny amin’iny faritra Ankadindramamy iny ny alin’ny zoma lasa teo. Rangahy iray, 48 taona, tompona toeram-pisakafoanana iray etsy Analamahitsy no nisy nitifitra, raha iny izy handeha hody hamonjy ny fodiany tetsy Ankandindramamy iny. Vokany, namoy ny ainy vokatr’izay tifitra nahazo ity raim-pianakaviana ity. Lasan’ireo olon-dratsy kosa ny vola tany aminy rehetra, izay mbola tsy fantatra hatreto fa heverina ho aman’hetsiny maromaro any angamba, niaraka tamina antontaratasy maro tany aminy.

Tokony ho tamin’ny 10 ora alina teo ho eo no nitranga ity fanendahana niharo vono olona ity, raha ny angom-baovao azo. Tsy nisy nahare ny tifitra natao azy fa izy efa robaky ny bala, ary nitsirara tao anaty rà mandriaka tao anaty tatatra no hitan’ireo havany. Raha ny fantatra hatrany mantsy dia toa hoe fanaony ny mody alina, noho izay fitazomany toeram-pisakafoanana izay, ary indrindra moa fa hoe somary lavitra ity toeram-piasàny ity ny trano fonenany. Môtô no fandehanany mamonjy fodiana amin’izany. Raha ny zava-niseho no jerena dia angamba efa nisy nahamarika izay fodiany alina izay sy ny fitondràna vola mody. Tamin’io fotoana io mantsy dia efa tonga teo akaikin’ny tranony mihitsy izy no niharan’ilay fanafihana. Hatreto dia tsy fantatra mazava aloha izay tena niseho, ka nanosika ireto olon-dratsy hotonga hatrany amin’iny famonoana azy. Heverina fa mety ho nanohitra ireto mpanafika izy ka tsy nisalasala ireo tsy valahara namono avy hatrany.

Araka ny loharanom-baovao hatrany dia nahazo teo amin’ny tratrany ny bala. Na dia teo aza anefa ny ratra nahazo azy dia mbola afaka nandona ny vavahadin’ilay mpifanila vodi-rindrina taminy ihany izy. Izay no nanaitra ireo tao an-trano ka nikoropaka nijery. Izy efa tsy mihetsika intsony sy milomano anaty rà no sisa hitan’izy ireo. Voalaza fa teo nisy alok’olona roa nitsoaka, izay inoana fa naka ny vola sy ireo antonta-taratasy tany aminy, hitan’ireto farany. Ny môtô nentiny kosa dia navelan’ireo olon-dratsy teo. Nezahina nentina novonjena avy hatrany ity raim-pianakaviana ity saingy tsy tana intsony ny ainy noho ny rà very vokatry ny diam-bala. Efa nampandrenesina mahakasika ity tranga ity ireo mpitandro filaminana ary efa mandeha ny fikarohana ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara21 partages

Contexte de crise : L’envoyé spécial des Nations unies dans nos murs !

Ces manifestants pro-régime ont été bien informés sur l’arrivée d’Abdoulaye Bathily qu’ils ont eu largement le temps de fabriquer des banderoles

Abdoulaye Bathily, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies est arrivé à Madagascar, hier, dans l’après-midi. Il va faciliter les dialogues entre les acteurs politiques dans cette crise.

« Aidez-nous à préserver la stabilité et le processus électoral », « Les Malagaches  refusent une nouvelle transition », « Non à une nouvelle transition », « Oui à la démocratie, non au coup d’Etat », « Non à la violence ». Et la liste est loin d’être exhaustive. Tels ont été les écrits sur les banderoles d’une soixantaine de manifestants pro-régime, hier dans l’après-midi, à l’aéroport d’Ivato, à l’arrivée de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations  unies, Abdoulaye Bathily, sur le sol malgache. Il n’a accordé aucune interview aux journalistes, et n’a pas non plus eu le temps de lire les revendications de ces manifestants. Il a été accueilli par le coordonnateur résident du Système des Nations  unies à Madagascar, Violette Kakyomya, ainsi que le directeur de cabinet du ministre des Affaires  étrangères, Ulrich Andriantina. A part cet envoyé spécial du SG de l’ONU, Joachim Chissano est également attendu. En principe, il devrait arriver dans le pays dans la journée ou dans la soirée d’hier.

Dialogues. D’après les informations qui ont été communiquées, la mission d’Abdoulaye Bathily consiste à « faciliter et à appuyer les dialogues entres les acteurs politiques face à la situation actuelle dans le pays ». D’ailleurs, cet envoyé spécial du SG des Nations unies a rencontré le chef de l’Etat, hier, dans l’après-midi à Iavoloha. D’autres acteurs politiques bénéficieront, en outre, d’une entrevue avec Abdoulaye Bathily au cours de cette semaine et ce, en coordination avec le représentant de l’Union  africaine et celui de la SADC. Notons que jusqu’à maintenant, ceux qui se sont érigés en médiateurs n’ont trouvé aucune issue à cette crise dans la mesure où les « députés pour le changement » et ceux qui soutiennent le « tolona » qu’ils mènent dans tout Madagascar ne revendiquent qu’une seule chose : le départ de Hery Rajaonarimampianina. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara21 partages

Ifanadiana : Fiantsonana mpizahatany voatafika, nisy maty

Ny alin’ny alakamisy no nisy niditra an-keriny, ny toerana fiantsonan’ny mpizahatany ao Ambohimiera, eo anivon’ny distrikan’Ifanadiana. Folo lahy no tompon’antoka ary avy hatrany dia nampiasa hery. Olona enina tao amin’ilay toerana no naratra mafy. Namoy ny ainy ny iray tamin’ireo. Raha araka ny fanazavana azo, dia vola mitentina telo tapitrisa ariary niaraka tamin’ny kojakojan-dakozia maro nalanin’ireo jiolahy nandritry ny fanafihana. Nezahina natao ny fanarahan-dia rehefa tonga ny mpitandro ny filaminana, saingy voafafan’ny orana ny ankamaroany ka tsy hita hatramin’ny farany. Tsy nanakana ny fanadihadiana tsy handroso anefa izany, ary raha ny fanampim-baovao azo dia efa misy olona roa fantatra tao anatin’ireo andian-jiolahy.

 D.R

Mpitarika posy maty voatifitra

Mba saika hiditra an-tsehatra izy hanampy ny olona notafihan’ny jiolahy, kanjo tifitra avy hatrany no valin’izany. Ny harivan’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany hariva no nitranga ny fandrobana izay notontosain’ny roa lahy nitaingina « scooter » iray ary nitondra basy. Tranon’olon-tsotra iray no nataon’ireo olon-dratsy lasibatra. Vitan’izy ireo ny asaratsiny, dia nanao tifitra variraraka amin’izay mba hiarovany ny fitsoahany. Mbola betsaka olona nifanaretsaka tamin’io fotoana io ary isan’izany ilay lehilahy mpitarika posy ny asany. Voatifitra izy ary na teo aza ny ezaka nataon’ny mpitsabo tao amin’ny hopitalibe ao an-toerana, dia tsy tàna ny ainy. Raha ny fanazavan’ny zandary, dia mitentina roa tapitrisa ariary ny vola lasan’ny olon-dratsy tamin’ity fanafihana ity. Noraisin’ny polisy ao an-toerana an-tànana ny fanadihadiana momba ity raharaha ity.

D.R

Midi Madagasikara19 partages

Mahajanga II : Tafakatra 40 ireo matin’ny tazomoka mahery

Raha ny voalazan’ny avy ao amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana, dia olona fito (vokatra vonji- maika) no matin’ny tazo mahery tany Mahajamba, ny herinandro lasa iny, ka zaza avokoa ny dimy. Araka ny loharanom-baovao voaray anefa, efa tafakatra 40  ireo matin’ny tazomoka any amin’ny Distrikan’i Mahajanga II, ary fokontany dimy any amin’ny Kaominina ambanivohitry Mahajamba no tena mitondra faisana amin’ity valan’aretina bemangovitra ity, dia ny ao : Adabokely, Ambondromamy, Mahajamba usine, Aqualma Besakoa, Tsinjomitondraka Ampombolava, ka malemy sy fanina ary mandoa rà izay voany, ary raha vao tara manatona dokotera na mamonjy toeram-pitsaboana, tonga dia maty. Raha ny tati-baovao voaray, dia fiakaran’ny maripana no fiantombohan’ny aretina, ary mitovy amin’ny fisehon’ny tazo mahazatra ny fisehony, saingy mahafaty haingana dia haingana raha tsy mahazo fanafody ara-potoana.  “ Azo tsaboina tsara ity aretina ity, raha mahazo fanafody haingana ny marary, fa tsy araka ny tsaho mihely fa aretina hafahafa, saingy ny fahalaviran-toerana sy ireo marary any ambanivolo malaina mandeha mamonjy tobim-pahasalamana, mitanika ravin-kazo na fakan-kazo no maha betsaka ireo namoy ny ainy “, raha ny nambaran’ny mpitsabo. Raha ny fantatra tamin’ny fanadihadiana natao, dia ao Ankadikely ihany no misy toeram-pitsaboana, saingy tsy ampy fanafody, ary ireo fokontany ambiny kosa dia tsy maintsy miampita any amin’ny fokontany hafa, lalana kilaometatra maro vao mahita mpitsabo. Taorian’ny ranobe niandrona tamin’ny fandalovan’ny rivodoza farany teo iny, no tena nampirongatra ny valan’ aretina, saingy vitsy amin’ny mponina any an-toerana no mampiasa lay misy ody moka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara17 partages

Fanafihana mpivarotra tao amin’ny “gare routière” : Mpitondra posy iray maty, lasa ny vola iray tapi...

Miverina indray ny fanafihana mitam-piadiana eto Toamasina ankehitriny. Misy manararaotra ireo andian-jiolahy mpanao izany amin’ny fironan’ireo mpitandro ny filaminana amin’ny fisahanana ny fitokonana etsy sy eroa. Tranga iray no niseho teo amin’ny toeram-piantsonan’ireo taksibrosy ao Tanambao V ny zoma hariva tokony tamin’ny 6 ora teo, ka mpivarotra iray nanatitra garava hakana entana any ambanivohitra no lasibatra tamin’izany. Tahaka ny fanaony dia manatitra ireo garaba fakany entana ao amin’ny “gare routière” ity ramatoa mpivarotra iray ao Bazary kely ity, raha vitany izany dia nividy fahana teo ampita ny tenany niantsoana ireo tantsaha fakany vokatra, raha niverina teo ambony posy anefa izy dia tonga ireo bandy roa lahy nanambana basy azy hamoaka ny vola tany anaty poketrany. Vokatra izay satria efa mpanjifan’ity posy ity ny tenany dia niaro azy ka niady tamin’ireto andian-jiolahy roa ireto ilay mpitondra posy, nefa tifitra basy PA avy hatrany no nahazo azy teo amin’ny fony ka maty tsy tra-drano ny tenany izay tovolahy 20 taona avy any Antsirabe. Nahita izany anefa ity namany tovolahy 23 taona avy any Antsirabe ihany koa tsy lavitra teo ka nanavotra azy saingy mbola tifitra hatrany koa no nahazo azy saingy tsy nahafaty azy na teo amin’ny kibony aza no voan’ny bala. Taorian’izay dia tsy sahy nanantona niaro ity ramatoa mpivarotra ity intsony izy roa lahy voatifitra ireto ka nalain’ireto andian-jiolahy ireto mora foana ny poketrany, izay very tamin’izany ny vola roa hetsy ariary ankoatra ireo vola madinika hafa maromaro. Na efa very vola sy niharan’ny asan-jiolahy aza ity mpivarotra ity dia nanao ny ezaka rehetra nitsabo ilay mpitondra posy naratra mafy teo amin’ny kibony, sy niantoka ny fombafomba rehetra nandefa ny fatin’ilay mpitondra posy iray niazo an’Antsirabe tany fiaviany. Haingana ny fahatongavan’ireo polisy saingy haingana ihany koa ny fitsoahan’ireto andian-jiolahy roa ireto vao nahazo ilay vola, koa na nokarohan’ny polisy manodidina ny “gare routière” aza efa tsy hita ny nisy azy ireo na Dia an-tongotra aza no nataon’izy roa lahy.

Malala Didier

Midi Madagasikara17 partages

RN1 et RN7 : Onze blessés graves dans deux accidents de la circulation

Vendredi 4 mai vers 10 heures du matin, un taxi-brousse de marque Mercedes Benz de type Sprinter a fait une sortie de route pour finir sa course dans un ravin à Soamahamanina, soit au PK 69 sur la RN1. En provenance de Soavinandriana, cette voiture de la coopérative « Vanofotsy » transportait 24 passagers pour rejoindre la capitale. Ce drame a fait cinq  blessés. Grièvement blessés, deux d’entre eux ont dû être évacués dans la capitale. Selon les informations émanant de la gendarmerie qui a constaté les faits, l’excès de vitesse était à l’origine de cet accident. La voiture est fortement endommagée.

Ambohimandroso. Un autre accident s’est également produit, hier, sur la route nationale n°7. Une voiture 4×4 de marque Land Rover Pick-up a fait un tonneau sur le bas-côté de la chaussée à Ambohimandroso. Le bilan était lourd. Grièvement blessés, les six occupants de la voiture qui était réduite en un tas de ferrailles, ont été tous évacués à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Comme le cas du Sprinter susmentionné, le chauffeur de la voiture a perdu le contrôle de son volant à cause d’un excès de vitesse alors qu’il devait négocier un virage à la sortie de la ville d’Ambohimandroso pour rejoindre Antsirabe. Ces deux accidents de la circulation devraient servir de leçon aux automobilistes quant au danger auquel ils s’exposent quand ils négligent le code de la route.

T.M.

Midi Madagasikara15 partages

Anjozorobe : Asan-dahalo, olona telo namoy ny ainy

Manao antso avo ny vahoaka any amin’iny distrikan’Anjozorobe iny. Manjaka tanteraka ny tsy fandriam-pahalemana ! Olona telo indray mantsy no indray namoy ny ainy vokatry ny asan-dahalo ny alin’ny sabotsy lasa teo, tao amin’ny tanana iray ao kaominina ambonivohitra Anjozorobe.

Tokony ho tamin’ny valo ora alina teo ho eo no tonga tao amin’ity tanana iray antsoina hoe Mahavelona ao amin’ny fokontany Beronono, 25 kilaometatra monja miala ny tampon-tanana ireo andian-dahalo mirongo basy. Nirefodrefotra ny basy. Tokantrano telo no nasesin’izy ireo notafihana tamin’io alina io. Raha ny angom-baovao avy any an-toerana dia nobahanan’ireo olon-dratsy ny varavarana tsy ahafahan’ireo tompon-trano mivoaka. Ny sasany kosa mitifitra avy hatrany avy any ivelany. Iray tamin’ireo mponina no lavo avy hatrany vokatr’izay tifitra variraka, nisy roa kosa naratra. Ny iray tamin’izy ireo anefa, indrisy fa namoy ny ainy ihany koa fotoana fohy taorian’ilay fanafihana, noho ny halehiben’ny ratra nahazo azy. Mbola manohy ny fitsaboana kosa ilay iray hafa naratra.

Fa tsy vitan’io anefa ny fahavoazana nahazo azy ireo. Ankoatr’ilay fanafihana mantsy, rehefa nandre ny zava-nisy sy ny nahazo ireo telo mirahalahy ny havany akaiky, ny rahavavin’ny reniny, araka ny vaovao azo, dia namoy ny ainy ihany koa vokatry ny hatairana sy ny alahelo. Raha ny loharanom-baovao hatrany anefa dia azo isaina amin’ny rantsa-tanana iray monja, ireo omby lasan’ireto dahalo ireto tamin’izany kanefa dia izao namoizana aina telo be izao ary nandratra olona iray izao. Nisy avy hatrany moa ny fidinan’ny ben’ny tanana niaraka tamin’ny tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana. Ireto farany izay efa eo am-panaovana fanarahan-dia ireo olon-dratsy ireto.

Miraviravy tanana tanteraka ireo mponina any amin’iny faritra iny amin’ity resaka tsy fandriampahelamana izay niha-nahazo vahana ity tato ho ato. Vao herinandro teo tokoa mantsy izay no nisian’ilay vehivavy voatsatotsak’antsy tany amin’iny distrika iny hatrany. Manginy fotsiny ireo halatr’omby, ny vaky trano ary ny hala-botry…

m.L

Midi Madagasikara15 partages

Manjaka Ilafy : Emouvantes obsèques de « Madame Fafah »

Vives émotions à l’intérieur de la cathédrale FJKM Analakely.

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place ». (Jean 14 : 1 – 2).

Ces paroles du Seigneur ont été développées par le Rév. Dina Razaf lors de l’office religieux célébré à la cathédrale FJKM Analakely samedi pour les obsèques de la Directrice générale de Midi Madagasikara Juliana Faralalao Andriambelo Rajaofera. Appelée d’une manière tout aussi respectueuse qu’affectueuse par l’ensemble du personnel du journal qui a tenu à rendre un dernier hommage à celle qui fut leur patronne pendant plus de trois décennies. Les cœurs se sont malgré tout troublés lorsque le cercueil de l’illustre défunte porté par ses deux fils et d’autres membres de la famille a pénétré au son de l’orgue dans l’édifice religieux où un autre pasteur a prononcé « non pas un éloge funèbre, mais un témoignage sur Fafah ». Elle s’est dit prête, a-t-il rapporté, à rejoindre le Seigneur sur lequel elle a voué ses derniers moments à Fitroafana Talamaty où la levée du corps de la défunte DG de Midi a eu lieu à …midi.

Poignant hommage. Mais l’émotion était à son comble lorsque ses deux jeunes fils, Johan et Julian ont rendu un poignant et digne hommage à leur mère devant le caveau familial à Manjaka Ilafy où beaucoup de gens issues de divers horizons, ont accompagné « Madame Fafah » à sa dernière demeure. C’était déjà le cas à la cathédrale FJKM Analakely où l’on a vu entre autres personnalités, le président du Sénat Rivo Rakotovao et celui de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy assis côte à côte. A deux rangées derrière Roland Ratsiraka – accompagné de son épouse – qui était là moins en sa qualité de ministre qu’à titre personnel, car il connaissait et appréciait bien la patronne de presse.

Absence. « Madame Fafah » entretenait d’ailleurs de bonnes relations avec tout le monde médiatique, économique, social, associatif, sportif… Y compris la classe politique sans distinction ni exclusion. C’est pourquoi l’absence du ministre de la Communication a été mal comprise par bon nombre de gens. Y compris par le président de la République en personne qui a déploré pareil faux bond. « Est-ce à moi de dire toutes les choses qu’il importe de faire ? », a-t-il demandé, au soir des obsèques, à quelques uns de ses proches qui lui ont confirmé « l’absence de Rolly ».

R. O

Midi Madagasikara14 partages

Economie bleue : Vers la mise en œuvre d’une stratégie nationale

L’intersectorialité et l’inclusivité étant les mots d’ordre dans la mise en place d’une économie bleue.

Plus de soixante-dix participants ont partagé leur savoir-faire à travers des présentations et des discussions sur différentes thématiques clés dans la mise en place de l’économie bleue dans la Grande Île.

Parmi lesquelles, on peut citer, entre autres,  la coordination entre toutes les parties prenantes, la mobilisation des ressources financières nécessaires et la communication ainsi que les orientations stratégiques en vue de la mise en œuvre d’une stratégie nationale de l’économie bleue. C’est ce qu’on a appris à l’issue d’un atelier de discussion et de consolidation de la stratégie nationale de l’économie bleue co-organisé par le Ministère de l’Economie et du Plan et le Secrétariat d’Etat chargé de la Mer, avec l’appui de la FAO, durant deux jours à l’hôtel Carlton.

Atouts.  « L’objectif est de mobiliser les parties prenantes pour la promotion de l’économie bleue à Madagascar en consultant les secteurs intervenant en mer, à savoir les personnes ressources au niveau des départements ministériels concernés, les représentants du secteur privé, ainsi que les experts nationaux et internationaux. En effet, le pays dispose des atouts considérables pour développer  cette économie bleue pour n’en citer que son insularité, son emplacement géostratégique avantageux et la richesse de sa biodiversité », a précisé Andriantsilavo Jean Michel Rabary, directeur de la Valorisation de la mer en Economie Bleue auprès du  Secrétariat d’Etat chargé de la Mer.

Inclusivité. Dans la foulée, le ministère de l’Economie a souligné l’alignement du projet de développement de l’économie bleue aux documents stratégiques et politiques de l’Etat comme la Politique nationale de Développement (PND) et les Objectifs de Développement Durable (ODD).  En outre, des groupes de travail ont enrichi les échanges entre toutes les parties prenantes à l’occasion desquels on a pu relever les opportunités et identifier les menaces dans la mise en œuvre de cette stratégie. Cet atelier a ainsi permis de recueillir davantage de données allant dans le sens du perfectionnement et de la consolidation du document stratégique en élaboration. En outre,  « l’application de l’intersectorialité et de l’inclusivité de cette stratégie s’avère primordiale. Il est également important d’assurer une meilleure coordination et une synergie de tous les secteurs dans sa mise en œuvre tant au niveau national qu’au niveau régional et local. Et les retombées économiques sur la vie de la population doivent être palpables », a-t-il souligné.

Appropriation. Par ailleurs, « d’autres secteurs innovants comme la biotechnologie marine et l’exploitation des énergies renouvelables marines devraient être développés à Madagascar, à part les secteurs traditionnels comme le tourisme, la pêche et l’aquaculture et le transport maritime qui sont tous considérés comme porteurs de l’économie bleue », a-t-il enchaîné. Enfin, le représentant de la FAO à Madagascar, Maurice et Seychelles a réitéré l’importance de la traduction concrète de l’intersectorialité dans la mise en œuvre de la cette stratégie nationale de l’économie bleue afin de lutter contre la pauvreté de la population tout en préservant l’écosystème marin et côtier. Des consultations régionales seront ensuite organisées en vue de sensibiliser le grand public à l’appropriation nationale de ce processus de développement durable.

Navalona R.

Midi Madagasikara13 partages

CNRE : La recherche au service des industries

Le Centre National de Recherches sur l’Environnement (CNRE) a présenté son projet de recherche en partenariat avec la société MANDA SA, lors d’une conférence organisée dans le cadre de la Foire Internationale de Madagascar (FIM) tenue dernièrement au parc des Expo à Tanjombato. Son objectif consiste à développer la recherche au service des industries. Ainsi, un projet sur la valorisation des déchets halieutiques de cette société a été mis au point par le CNRE depuis deux  ans, et ce, compte tenu de la quantité importante de déchets halieutiques générés au cours de la transformation des produits halieutiques au niveau de ses usines.

Démontrée. « Nous avons réalisé des travaux de recherche sur l’extraction de différents composés d’intérêt contenus dans ces déchets. Les résultats sont prometteurs et démontrent la possibilité d’utilisation de tous les composés des déchets dans différents domaines tels que l’agroalimentaire et le traitement des eaux. Des expérimentations sont en cours pour des applications dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation animale », a expliqué Zo Randriamahatody,  chercheure  auprès du CNRE. La grande potentialité de la valorisation des déchets halieutiques dans le secteur industriel a été, de ce fait, démontrée. Ce projet contribue à la mise en place d’une économie circulaire et d’une création de chaîne de valeurs pour la filière des produits halieutiques.

Partenaires. Par ailleurs, les perspectives de mise à grande échelle des résultats pertinents sont envisagées. Raison de la sollicitation du CNRE de tous partenaires en vue d’une application de ses résultats de recherche dans les domaines de l’alimentation animale, de traitement des eaux et de l’agriculture. Rappelons que ce Centre National de Recherche sur l’Environnement qui est rattaché auprès du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, a  pour principale mission de contribuer à la mise en œuvre de la politique  nationale de recherches sur l’environnement. Cette mission conforme à la politique de développement économique nationale et à la stratégie nationale de conservation est au service d’un développement durable.

Navalona R.

News Mada11 partages

Exposition: « Baobab, l’arbre magique »

Samedi dernier, le photographe Pascal Maitre a présenté officiellement, à l’Institut Français de Madagascar (IFM) Analakely,  son nouveau livre intitulé «Baobab, l’arbre magique», édité chez Lammerhuber, et a également dévoilé quelques clichés démontrant la beauté de cet arbre emblématique, faisant la renommée de notre pays. L’exposition se déroulera jusqu’au 26 ami à l’IFM.

«Le baobab est roi à Madagascar», a annoncé l’artiste. Durant cette exposition, Pascal Maitre nous fait découvrir les sept espèces, sur les huit, qui existent au pays. «Certains de ces clichés ont été publiés dans quelques presses internationales», a-t-il ajouté. A cause de sa forme atypique et sa représentation culturelle et cultuelle au pays, le baobab reste toujours l’une des plantes qui fascinent non seulement les étrangers mais également les Malgaches qui n’ont pas la possibilité de voyager.

Pascal Maitre était au pays, pour la première fois, en 1994. Il a visité Morondava et a été sous le charme de ces arbres «hallucinants». «J’avais eu l’impression de voyager dans un monde fantastique», a-t-il conclu.

Holy Danielle

Midi Madagasikara10 partages

Une décision qui fera date

Dans sa décision en date du 3 mai 2018 portant sur la loi organique relative à l’élection du Président de la République, la HCC a clos une bonne fois pour toutes, le débat sur les dates autour de la course la magistrature suprême.

Une décision qui fera date

Entre le 25 novembre 2018 et le 25 décembre 2018. Le scrutin du premier tour de l’élection du président de la République doit avoir lieu entre ces deux dates, selon la HCC. Avant d’enchaîner dans sa décision en date du 03 mai 2018, que le deuxième tour doit se tenir trente jours au plus tard après la proclamation officielle des résultats du premier tour à Ambohidahy. D’après le juge constitutionnel, « la date du 25 janvier 2014, date de prestation de serment, est considérée comme une date de référence pour enclencher le processus pour l’élection du Président de la République mais ne doit pas forcément coïncider avec la date de prestation de serment du prochain Président élu ». Se basant sur l’article 48 in fine de la loi fondamentale qui prévoit que « le mandat présidentiel commence à partir du jour de la prestation de serment », la haute juridiction considère que « la prestation de serment du Président nouvellement élu dépend de la date de proclamation des résultats définitifs du deuxième tour ». Et de recommander toutefois « un délai raisonnable » aux intervenants dans le processus électoral « pour qu’il n’y ait pas un écart flagrant entre chaque prestation de serment sauf cas de force majeure constatée par la juridiction de céans ». En d’autres termes, l’investiture du prochain Président de la République ne devrait pas trop tarder par rapport à la date du 25 janvier 2019. Laquelle n’est pas une date butoir mais juste une date référence au regard de la décision de la HCC d’après laquelle « la date de démission du Président en exercice qui se porte candidat intervient entre le 25 septembre et le 25 octobre 2018 ». Une démission inédite qui prendra date dans les annales de la République quoique cette obligation de rendre son tablier ait déjà figuré dans la Constitution initiale de la Troisième République avant d’être extirpée par voie référendaire le 15 mars 1998. Une consultation populaire directe qui ne fera pas date contrairement à la décision de la HCC en date du 3 mai.

R. O

News Mada8 partages

Mouvement des 73 députés à Fianarantsoa: Popil : «Hery R. m’a proposé un milliard…»

L’élu d’Ifanadiana a fait une révélation fracassante lors du mouvement des 73 députés à Fianarantsoa le week-end dernier.

1 milliard de francs malgaches. C’est le chiffre de la semaine. Apparemment, le régime fait monter les enchères pour amadouer les députés de l’opposition afin que ces derniers puissent virer leur cuti. Une autre manière indécente de mettre les élus du peuple en l’encan. Mais celui d’Ifanadiana, Lova Narivelo Razafindrafito, mieux connu sous le pseudonyme «Popil», a tout dévoilé.

«Le 30 mars dernier, le chef de l’Etat en personne m’a contacté par téléphone. Notre conversation s’est déroulée de 12H à 14H30. Durant ce long entretien, Hery Rajaonarimampianina a essayé de me convaincre de rejoindre son clan et de le soutenir. Il m’a proposé non pas 50 millions comme les autres mais un milliard de francs. Mais j’ai refusé catégoriquement», a dévoilé le député Popil.

Pour un déballage, c’en est vraiment un. Ce député a crevé l’abcès. Et cette fois-ci, le chef de l’Etat est pointé du doigt. «Non, nous n’allons plus accepter cela et c’est pourquoi, les députés 73 font front commun pour éradiquer cette mauvaise pratique qui mine notre nation», a-t-il poursuivi. Maintenant, plus d’un attend avec beaucoup d’impatience l’avis de la HCC sur la requête de déchéance du président de la République.

Les charges contre ce régime augmentent. A rappeler que les députés pour le changement ont déjà déposé une plainte auprès du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) en avril dernier suite à une suspicion de corruption effectuée par  les députés pro régime pour adopter à l’aveuglette les projets de lois organiques relatifs aux élections. Aux dernières nouvelles, les plaignants auraient déjà été entendus par le Bianco.

 

Rakoto

Midi Madagasikara8 partages

FEPA – FIM : Une forte affluence des visiteurs

La filière cuniculture a été lancée dans le cadre de la 10e édition de la FEPA.

Ce sont les deux grands événements qui ont été organisés simultanément, mais dans deux endroits différents la semaine dernière. C’était un double succès.

Il s’agit de la Foire de l’Elevage et des Productions Animales  (FEPA) dans sa 10e édition qui s’est tenue au Centre By-pass à Alasora et de la 7e édition de la Foire Internationale de Madagascar qui a eu lieu au parc des Expos à Tanjombato. Les organisateurs de ces deux manifestations économiques ont manifesté leur grande satisfaction, étant donné que c’était un double succès. En effet, une forte affluence des visiteurs a été constatée.

Filière cuniculture. Parlant de la FEPA, le nombre de 25 000 visiteurs attendus durant la foire a été largement dépassé. Côté exposants, le grand public a choisi la Ferme de la jungle comme meilleur stand lors de cette 10e édition. Par contre, le stand de l’AR Biochem se spécialisant dans la vente des intrants destinés à l’élevage et à la commercialisation des poussins d’un jour a attiré plus de visiteurs. Les organisateurs,  pour leur part, ont pu relancer cette fois-ci la filière cuniculture contre la pisciculture lors de l’édition précédente. La vente et les commandes des lapins ont atteint un pic. Le restaurant spécialisé dans la présentation des menus et des snacks à base de lapin  affiche également complet durant cette foire. Par ailleurs, toutes les parties prenantes ont été conscientes que l’élevage et l’agriculture sont interdépendants. Des fruits et légumes issus de l’exploitation agro-écologique y ont été d’ailleurs présentés. Et tous les produits mis en vente exposition durant la FEPA ont été écoulés pour ne citer que les poissons, frais et vivants. Près de 400 kg de poissons ont été vendus rien que dans la matinée d’hier, a-t-on appris.

Tombola. Et s’agissant de la Foire Internationale de Madagascar, force est de reconnaître qu’il s’agit vraiment  rendez-vous incontournable pour tous les acteurs de développement aussi bien nationaux qu’internationaux. En fait, cela devient une plateforme économique et commerciale regroupant des entreprises nationales, régionales et internationales œuvrant dans différents secteurs d’activité. Le « Vita Malagasy » y était à l’honneur. Des innovations industrielles et financières y ont été présentées. Cette manifestation d’envergure internationale offre entre temps de nombreuses opportunités aux visiteurs. La promotion de l’entrepreneuriat n’est pas en reste. En outre, des opérateurs et des investisseurs provenant de différents pays y ont participé via des stands dits Pavillon « Pays ».  Et enfin, cette 7e édition de la FIM coïncide avec la célébration de l’organisation du 50e événement de l’agence Première Ligne. Une Tombola a été ainsi organisée à cette occasion dans le cadre de cette foire.

Navalona R.

Midi Madagasikara8 partages

« Droit au but »

Notre rubrique « Droit au but » offre sa page aujourd’hui pour rendre hommage à notre DG, Andriambelo Rajaofera Juliana Faralalao.

Emouvantes obsèques de l’amie de tout le monde !

Les mots manquaient pour rendre hommage à Madame Fafah certainement partie pour un monde meilleur. Des obsèques émouvantes dans une cathédrale d’Analakely où se bousculaient, samedi vers 13h, tous ses amis, c’est-à-dire tout le monde. Car elle est bien évidemment l’amie de tout le monde.

C’était comme hier quand nous avons discuté de la conduite à tenir où je lui faisais part de ce principe d’être ami avec tout le monde sans être complice. Elle en a fait la ligne éditoriale du journal. Et c’est ce qui fait encore aujourd’hui la force du groupe Midi Madagasikara dont je fais partie depuis sa création en 1983.

C’est encore vérifié dans ce moment tragique où il a fallu le sens de l’humour du Pasteur Dina Razaf pour arracher le sourire à une assistance profondément émue. Et ce, devant ses amis de tout bord pour illustrer ce principe qui fait qu’elle n’avait pratiquement pas d’ennemis. A preuve, tous les hommes politiques étaient venus lui rendre un dernier vibrant hommage. Les deux anciens présidents de la République, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, étaient à Ivato tandis que les deux chefs d’Institution dont le président du Sénat, Rivo Rakotovao, et le président de l’Assemblée  nationale, Jean Max Rakotomamonjy, étaient à Analakely où on a également vu les deux filles de Didier Ratsiraka, Sophie et Annick.

Que dire de plus sinon qu’elle illustre bien ce « fihavanana » bien malgache et qu’elle part avec cette satisfaction du devoir accompli en laissant ce bel héritage pour ses deux fils, pour sa famille et pour une rédaction de Midi Madagasikara qui mettra du temps à se relever de ce coup du sort et plus particulièrement pour cette rédaction sportive à qui elle a tout donné. Repose en paix Fafah.

Clément RABARY

Midi Madagasikara7 partages

Slalom ASACM : Victoire de Hugo Louvel

306 d’Hugo Louvel fait sensation sur les pistes en terre.

Hugo Louvel a remporté haut la main le slalom Yacco d’hier à Ambatolampy Tsimahafotsy sur une P.306. Une victoire d’autant plus belle, car réalisée avec la manière, puisque le digne fils de Gérard Louvel n’a laissé aucune chance aux autres concurrents de ce rendez-vous offert par le club ASACM.

Tsiory sur une P106 s’intercalait avec les deux Louvel, puisque le père se hissait à la troisième marche du podium au volant d’une C2, la nouvelle marque qui fait fureur.

A preuve, ce fut une autre C2 qui terminait à la quatrième place du général en l’occurrence le fils de Hery Be, Faniry devenu de plus en plus régulier comme son frère Mika qui pointait lui aussi à la 6e place avec une autre Citroën C2.

Les deux frères Rasoamaromaka trustaient d’ailleurs le titre Espoirs, puisque Faniry terminait en tête tandis que Mika se trouvait sur la troisième marche juste derrière Adri, le fils du regretté Titi et qui est déjà très à l’aise au volant d’une P106.

Clément RABARY

Midi Madagasikara6 partages

Basket-ball N1B : ECBB Analamanga rafle la mise et le billet pour la N1A !

L’équipe de l’ECBB Analamanga laisse exploser sa joie après avoir ravi la finale.

Dure loi de la logique avec cette victoire d’Analamanga ou plus exactement de l’ECBBA au sommet national N1B qui s’est tenu à Mahamasina. Une différence notoire avec l’aide de nombreux clubs de la Capitale et ce que cela suppose de plusieurs matches à l’appui.

Le championnat de Madagascar de basket-ball au niveau de la N1B hommes a rendu un verdict très attendu. Tout simplement parce que au niveau de la N1B, tout est plutôt question de nombre de matches disputés avant le sommet national.

Or et sur ce chapitre, l’expérience de l’ECBB Analamanga a non seulement parlé, mais il est suffisamment préparé pour affronter les autres clubs de cette catégorie.

Show des All Stars. Quand l’équipe possède dans ses rangs le meilleur joueur de ce sommet national N1B en la personne de Jerry Randriatsimarofy alors les autres n’ont qu’à bien se tenir. C’est le cas de l’AS Fanalamanga à qui l’ECBBA a infligé une lourde défaite de 78 à 66 lors d’une finale qui n’avait rien d’extraordinaire. Logique, car après le show des All Stars du Président contre les Russes de l’autre jour, le public malgache y a pris goût, à tel point qu’on trouvait le sommet N1B bien terne.

La satisfaction de la Fédération reste toutefois la présence de plusieurs ligues régionales durant ce championnat 2018. On notera la troisième place de la CNaPS d’Itasy qui a battu le NCBB majungais par 70 à 61 lors du match de la troisième place.

Mais une fois de plus, cela n’enlève pas le  mérite aux  joueurs d’Analamanga où les matches sont plus fournis. Ce qui explique largement la victoire tananarivienne lors du match de gala. On a d’ailleurs eu droit à une mainmise de Tana ou pour être exact de MB2All lors du concours de tirs à trois points. Si Nivo Romina a ravi la palme chez les dames, Ismaël Ramarosata s’est imposé chez les hommes.

Clément RABARY

Midi Madagasikara6 partages

Football – Itasy : JET Mada surprend la CNaPS Sport

Pour une surprise, la victoire de JET Mada d’hier à Vontovorona face à la CNaPS Sport, pourtant au grand complet, en est une. Une belle surprise pour les protégés du président Herivelo Andriamanga, le moins surpris du lot tant il a mis le paquet pour rendre sa formation la plus compétitive possible.

Il ne manquait plus grand-chose au JET Mada pour rêver d’un titre national. C’est le constat de ce match d’hier et comptant pour le championnat de la Ligue d’Itasy où le groupe a non seulement tenu tête à la CNaPS Sport, mais il s’est aussi offert l’unique but de la rencontre (40e) sur une tête victorieuse de Carlos sur laquelle le portier Leda ne pouvait rien faire.

Le physique de l’emploi. Un centre au cordeau qui trouva la tête du meilleur joueur de la rencontre en l’occurrence un Carlos qui sait tout faire et qui ferait bien le bonheur des Barea pour peu que le staff technique lui fasse confiance. Il a non seulement le physique de l’emploi, mais il sait surtout protéger ses ballons pour ensuite placer ce sprint qui donne du fil à retordre à la défense de la CNaPS pourtant très solide à l’image du capitaine Ando et même de Tantely rentré à la place de Lanto dans la charnière centrale tandis que sur les côtés se trouvaient Toby et Ronald, les latéraux de l’équipe nationale.

Autant le dire, les deux équipes se valent, mais la différence se trouve plutôt au niveau des attaquants où la CNAPS Sport est handicapée par l’absence d’Eric suspendu à la suite d’un carton rouge lors du match de samedi entre les deux formations.

On se gardera de taire le talent du gardien de JET Mada, Joma, auteur de plusieurs arrêts qui finirent par avoir raison de la fougue des caissiers.

Une organisation professionnelle. Hier encore et malgré la prestation de l’arbitre Tianarilala Rasolofonirina, on a eu droit à des batailles rangées et ce qui devrait arriver arriva avec l’expulsion d’Armando après un second carton jaune (88e). Elle a toutefois dû s’employer pour suivre ce match d’une rare intensité.

Et si cette défaite ne met pas en cause la qualification de la CNaPS Sport qui n’est autre que la tenante du titre au niveau national, mais qui se doit toutefois de trouver la solution pour améliorer désormais son rendement, elle met en avant les efforts de JET Mada à se hisser au niveau de l’élite. Sur le terrain comme en dehors, car tout comme son adversaire d’hier, l’équipe affiche une organisation presque professionnelle avec un équipementier, un kiné, un médecin, ou un entraîneur de gardien ainsi que Careca comme « head coach », mais qui travaille étroitement avec l’ancien DTN, Odon Razafintsalama qui assume la fonction de manager. Mieux encore, JET a même un responsable de la communication en la personne de Narindra Rajaobelina.

C’est dire que JET Mada est suffisamment armé pour jouer dans la cour des grands.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara5 partages

« Kraomita Malagasy » : Cinq usines de traitement des déchets implantées

Le ministre chargé des Mines, Zafilahy Ying Vah a réitéré que toute exploitation minière doit avoir des retombées économiques positives pour la population locale.

Depuis la création de la société « Kraomita Malagasy » en 1966 et qui a pour activité principale l’extraction des chromites dans les gisements qui sont situées à Brieville, une réserve de six millions de tonnes de déchets de chrome sortis de ses unités d’exploitation est estimée. Afin de les valoriser, cinq usines de traitement et de rejet de ces déchets viennent d’être implantées à Ambohidronono, dans la commune rurale d’Ambakireny, situé à peu près à 35 km de Brieville. « Ces usines ont une capacité de traitement de 1 800 tonnes de déchets de chrome par jour. Et sept tonnes de déchets traités permettent d’obtenir une tonne de chrome réutilisable », a évoqué le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah, lors de l’inauguration de ces unités industrielles samedi dernier à Ambakireny.  Notons que la mise en place de cette infrastructure a été le fruit de la collaboration entre la société d’Etat « Kraomita Malagasy » et ses partenaires. « L’opérationnalisation de ces usines n’aura pas des impacts sur la préservation de l’environnement », a fait savoir Mampihao, le directeur de Recherche et de Développement de « Kraomita Malagasy ». En outre, « cela permet de créer des emplois locaux pour les jeunes et de contribuer au développement socio-économique de la commune rurale d’Ambakireny ».

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Football – Vakinankaratra : Stadon-Disciple en démonstration

Le championnat du Vakinankaratra se poursuit et ne se ressemble pas. Certes le FC Vakinankaratra est toujours en tête du classement mais son dernier match nul contre l’ASJA ( 2 à 2) montre que Feno et ses camarades ne sont pas pour autant hors de portée.

Et s’il y a un club qui pourrait faire douter les Antsirabéens, c’est bien celui du Stadon Betafo devenu Stadon-Disciple depuis son association avec ce club tananarivien. Stadon-Disciple ou plutôt Disciple-Stadon puis en proportion, il ne reste que trois titulaires pour l’équipe de Betafo avec le capitaine Pira, le défenseur David et Rola.

Ce qui explique peut-être cette attitude assez réservée du public de Betafo lors de la victoire de 7 à 0 contre le FC 114 de Faratsiho. Il y avait pourtant de quoi être fier quand le capitaine Pira ouvrit le score d’une superbe tête qui alla se loger dans la lucarne des buts de Faratsiho mais c’était accueilli avec moins d’euphorie comme cela aurait été le cas lors des victoires du « Elatr’i Betafo ». Il manquait visiblement ce sentiment d’appartenance et qui fait dire aujourd’hui aux férus de football qu’il va falloir remettre sur les rails ce club mythique.

Pour l’instant, les politiciens se servent du football pour mobiliser la foule comme lors de ce tournoi  intercommunal auquel participaient 26 équipes avec la victoire du club d’Atsimoniavoko devant celui  d’Ambaniharana après les tirs aux buts (3 à 2) mais ils semblent oublier l’essentiel notamment la réfection de la pelouse très gondolée par endroits alors que ce stade de Betafo est l’un des rares à avoir le légendaire gazon anglais.

Mais pour revenir à cette finale, elle aura au moins le mérite  d’avoir montré le talent certain de l’arbitre, une dame du nom de Hanitra Rasolonomenjanahary qui a bien maîtrisé son sujet et qui reste pourtant une laissée-pour-compte car depuis presque une bonne dizaine d’années, elle est restée une arbitre régionale. Allez savoir pourquoi ?

Clément RABARY

News Mada2 partages

Tourisme: l’e-visa opérationnelle au second trimestre

La plateforme en ligne de demande de visa  pour la destination Madagascar devrait être activée au deuxième trimestre de cette année. Elle traitera dans un premier temps les visas touristiques à entrée simple d’une durée maximale de 90 jours.

Annoncé dans un premier temps en mars 2017, le visa électronique sera opérationnel au  deuxième trimestre de cette année. C’est ce qui a été dit par l’Agence malgache d’éditions des titres et timbres sécurisés (Ametis), lors de sa présentation faite auprès des opérateurs touristiques malgaches, il y a deux semaines. La plateforme ne traitera encore que les visas touristiques, les voyageurs d’affaires devront encore patienter.

Concrètement, l’eVisa est un système d’édition électronique de visas pour toute personne étrangère de la catégorie non-immigrant, désirant se rendre à Madagascar. Son obtention pourra se faire via internet ou à l’arrivée. D’après la procédure, la demande se fera sur le site officiel eVisa. Et le délai de traitement du dossier devrait être de trois  jours ouvrés.

Après paiement des frais en ligne, le demandeur obtiendra par la suite son autorisation de débarquement, ainsi que sa vignette sécurisée eVisa une fois qu’il passe le contrôle auprès des guichets de la Police de l’Air et des frontières à l’aéroport.

Un système contesté

Le ministère du Tourisme prévoit de mettre en place le système dans dix aéroports et sept ports de Madagascar. Cette initiative est toutefois contestée par plusieurs parties prenantes actuellement. Pas plus  tard  que  vendredi dernier, les membres du Syndicat national des agents des impôts de Madagascar (Snaim) ont dénoncé des zones d’ombre autour de ce dossier.

A vrai dire, ils sont contre ce  projet de cession de la collecte des droits de visa aux frontières de Madagascar à la société privée Ametis. La Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) a d’ailleurs déposé une requête au niveau du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) concernant l’autorisation accordée à la société privée AMETIS, en mars dernier.

D’après la présidente du SSM, Fanirisoa Erinaivo, «La perception des impôts et taxes relève de la fonction régalienne de l’Etat. L’autorisation  accordée à une société privée pour la collecte des impôts est anticonstitutionnelle».

Pour rappel, le droit que l’Etat prélève pour un visa simple de 30 jours est de 26 euros. La société Ametis prélève 9 euros de frais de prestation, pour chaque demande de visa. Le droit total de visa pour un séjour de 30 jours revient donc à 35 euros.

Riana R.

News Mada2 partages

Moto: le MX de Nosy Be à l’horizon

Comme son nom l’indique, le MX Monster de Nosy Be promet des étincelles. Les motards qui seront de la partie pourront mettre le gaz sur des pistes variées avec un parcours unique en son genre. Un évènement organisé conjointement par le Bira Moto club (BMC) et Moto club de Nosy Be, ce 20 mai, au lieudit terrain Ferdinand à Djabala. Il s’agit de la 4e manche du Championnat de Madagascar de motocross.

Le résultat des deux manches de 20 minutes + 2 tours sera pris en compte chez les dames, les juniors, les vétérans et au classement scratch. Et cerise sur le gâteau, une super-finale regroupant les trois meilleurs motards par catégorie pourrait avoir lieu mais celle-ci n’entre pas dans le cadre du championnat. Le règlement de compétition reste inchangé mais les organisateurs ainsi que la Fédération malgache de motocyclisme ont tenu à apporter quelques touches d’innovation pour ajouter du piment à la sauce si l’on ne tient compte que de l’originalité du parcours.

Rojo N.

News Mada2 partages

Me Razafinjatovo Willy: « Tokony hosazina ireo depiote nandray kolikoly »

Naneho  ny heviny manoloana ny raharaham-pirenena  ny mpisolovava,  ny Me Razafinjatovo Willy. Anisan’ny nambarany ny momba ireo  depiote ahiana ho nanao kolikoly  tamin’ny  fandaniana ny  lalàm-pifidianana  farany teo.

« Ny depiote HVM no nandray vola  sy nanao kolikoly. Noho izany, ireo no tokony hailika fa nanao fahadisoana. Izay nanao ny marina indray ve no hosazina amin’ny fandravana? Tsy mety izany fomba fijery izany. Raha misy ny fanafoanana ny Antenimierampirenena, ireo depiote nanao kolikoly no tokony hoenjehina. Misy ny lalàna, ampiharo.« 

Izay ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna, ny Me Razafinjatovo Willy, ny amin’ny  fangatahan’ny depiote HVM ny fandravana ny Antenimierampirenena. Sao diso ny fomba filaza, fa eo amin’ny fiainana andavanandro sy eo imason’ny lalàna: ny olona diso no sazina fa tsy ny manao ny marina. Rehefa ampiharina amin’ny rariny sy ny hitsiny ary ny fahamarinana ny lalàna, tsy hisy hanome tsiny.

Mora kokoa ny fampiatoana ny filoha

Mora kokoa ny fampiatoana ny filohan’ny Repoblika amin’ny asany noho ny lalàna momba ny fifidianana depiote. Efa natao tamin’ny 2016 izany, fa tsy tanteraka ny adidy izay tokony ho natao. Namoaka ny HCC tamin’izany fa tokony hanao fifanarahana andraikitra ny filoha sy ny Antenimierampirenena. Nefa tsy misy tanteraka izany hatramin’izao, tsy misy na inona na inona…

Noho izany, mitombina tsara ny fangatahana ny fametraham-pialan’ny filoha, araka ny fanazavany. Mba hampilamina ny firenena izany. « Aleo manaja tena, fa miala no voninahitra. Mba tsy hoesorin’ny olona, aleo miala… Fandaminan-javatra izany« , hoy izy.

Tsaratsara kokoa ny lalàm-pifidianana 2013, raha…

« Tsaratsara kokoa ny lalàna nanaovana fifidianana tamin’ny 2013 no hanatanterahana fifidianana filoha vaovao« , hoy izy raha foana avokoa ny andrimpanjakana amin’izao fotoana izao ka averina dinihina indray ny lalàm-pifidianana. Nefa soratana sy ifaneken’ny besinimaro fa manana adidy amin’ny firenena izay filoha voafidy eo fa hanao lalàm-pifidianana vaovao hoeken’ny besinimaro hampilamina ny tany sy ny firenena.

Amin’izay, tsy hisy fifamaliana intsony fa azo entina izay lalàna izay hampiasain’ny taranaka any aoriana mba tsy hifaminganana intsony.

R. Nd

Madaplus.info0 partages

Abdoulaye Bathily : L’émissaire de l’ONU a foulé le sol malgache

Comme nous l’avons déjà rapporté la semaine dernière. L’ONU se préoccupe de la situation à Madagascar. Une des raisons pour lesquelles, Antonio Guterres a dépêché Abdoulaye Bathily.
Ce dernier a tout de suite rencontré le Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Abdoulaye Bathily de dire que la solution est entre les mains des acteurs malgaches, mais la communauté internationale est là pour les appuyer. Ils souhaitent vivement à rencontrer tous les acteurs. Abdoulaye Bathily travaillera avec la SADC et l’union africaine dans ce processus de Médiation. Rappelons que Ramtane Lamamra, le diplomate algérien, a atterri à Ivato hier dans la matinée. La question qui se pose, est-ce que l’opposition va entrer ce processus de médiation ?
Madaplus.info0 partages

Le Collectif TANY et le CRAAD-OI : Le vote de la loi sur les ZES doit être annulé

Face à l’activisme et au dynamisme des promoteurs des Zones Economiques Spéciales (ZES) et d’autres projets d’investissements favorisant les étrangers pendant que les politiciens se disputent à propos des lois électorales, le Collectif TANY et le CRAAD-OI tiennent à renforcer le débat concernant la loi sur les ZES.
L’ordre du jour de la session ordinaire de l’Assemblée Nationale prévoit pour la semaine prochaine (1) le vote d’un projet de loi N°033-2016 du 17 Août 2016 autorisant la ratification de l’Accord d’établissement de la Commission Mixte entre la République de Madagascar et la République de Maurice, qui rappelle fortement l’accord-cadre de coopération sur la Zone Economique Spéciale de Taolagnaro signé à Port-Louis le 11 mars 2016 (2). Les dirigeants et décideurs malgaches ayant trop pris l’habitude anti-démocratique d’ignorer la transparence et de faire voter des lois dont le contenu n’est pas dévoilé aux citoyens, nous réclamons encore une fois un débat sur tous les projets de loi touchant aux terres malgaches avant leur présentation à l’Assemblée Nationale.
Par ailleurs, la loi sur les ZES a été votée le 3 avril 2018 dans les mêmes conditions très contestables que les lois électorales qui font l’objet de la crise politique actuelle. Le grand public ignore si le contenu a subi des modifications après la déclaration de non-conformité de plusieurs articles par la Haute Cour Constitutionnelle de la loi n°2017-023. (3) Ce vote doit aussi être annulé.
Le Président de la République a déclaré récemment que les ZES ne constituent pas une vente des terres malgaches mais seulement « une location pour 30 ans renouvelable ». Un publi-reportage diffusé sur plus d’une chaîne de télévision et répétant cet argument choque beaucoup de citoyens.
Nous tenons en effet à rappeler que la loi sur la location de terres de longue durée appelée « bail emphytéotique » à Madagascar fait courir de grands risques de perte définitive des terres malgaches car elle permet à la société locataire d’hypothéquer une partie des terrains auprès des banques. A cet égard, le cas le plus connu est l’hypothèque de plusieurs hectares de terres auprès d’une banque internationale par une société minière à Ambatovy.
Nous réitérons par ailleurs que la location de terres a les mêmes effets que la vente pour les familles de paysans qui cultivent et vivent sur les terres concernées car elles seront expropriées ou expulsées, sans vergogne, prétendument pour cause d’utilité publique, alors que les destinataires et bénéficiaires des zones économiques spéciales sont des investisseurs privés.
Le caractère renouvelable de cette location rend la durée indéterminée d’autant plus que la politique des dirigeants, au cours des dernières années, accorde toujours la priorité à l’utilisation et l'attribution de terres aux investisseurs, surtout étrangers, au détriment de l’intérêt de la majorité de la population.
Dans une video accessible au grand public (4), un responsable a parlé des bénéfices que ces zones spéciales économiques apporteront pour le pays. Après des hésitations, il a mentionné les « dividendes » dont il n’a pas précisé la source, ainsi que les impôts que paieront les employés embauchés par les entreprises des ZES. Il est évident qu’il n’est ni utile ni nécessaire d’attribuer des centaines d’hectares de terres à des entreprises majoritairement étrangères pour faire gagner de tels revenus à l’Etat.
Comme ce personnage haut placé cite la société QMM comme référence, la question des « dividendes » a rappelé aux auditeurs la recapitalisation de QMM en décembre 2015, à la suite de laquelle les dividendes que la société QMM devrait rapporter à l’Etat malgache pendant de nombreuses années à venir seront versés à la compagnie Rio Tinto (5). La référence à la société QMM et la lecture de certains articles de la loi n°2017-023 font craindre que les dépenses nécessitées par la mise en place de ZES, qui sont estimées à deux milliards de dollars US pour celle d’Antsiranana, ne viendront d’emprunts qui deviendront des dettes très lourdes pour les futures générations malgaches(6). En tous cas, l’exemple retenu par ce responsable démontre que les ZES n’apporteront que très peu de bénéfices pour l’Etat alors qu’elles font courir beaucoup de risques et de dangers à la population.
Dans cette même video, un autre grand promoteur des ZES déclare que la mise en place des ZES correspond à un « choix de société ». Nous affirmons qu’un tel projet de société est contraire aux intérêts de la majorité des Malgaches, car il fera perdre à la majorité des familles et générations futures de vastes superficies de terrains dont elles auront besoin pour se développer de manière durable.
- L’absence de débat et de consultation des citoyens au niveau national sur ce projet de loi sur les ZES,
- la velléité d’attribuer des pouvoirs régaliens de l’Etat à l’AZES - Autorité de régulation des ZES - dans la loi,
- l’entêtement et l’utilisation de méthodes scandaleuses et expéditives par les dirigeants pour faire voter cette loi le 3 avril dernier à l’Assemblée Nationale après le rejet par un vote des députés une semaine auparavant,
- l’affirmation par certains responsables que « le recours à la ZES est incontournable pour le pays » (7) et
- la diffusion de messages de promotion exceptionnellement fréquents avant la promulgation de la loi,
provoquent de nombreuses questions sur les engagements déjà pris par les autorités nationales auprès de personnes et groupes à l’étranger.
- La connaissance par la presse que la loi malgache sur les ZES a été conçue et rédigée par un expert international (8) et la vue d’images de « ZES Malgache » sur internet (9), « villes nouvelles » complètement déphasées par rapport aux réalités de la vie de la majorité des Malgaches amènent à se demander si les ZES ne sont pas une nouvelle forme de colonisation, c’est-à-dire la mise en place de manière « légale » d’une domination politique et économique d'un territoire par des puissances étrangères.
Le Collectif TANY et le CRAAD-OI réclament l’annulation du vote de la loi sur les ZES et appuient les revendications des citoyens qui réclament un droit foncier garantissant la priorité à la population malgache pour la propriété et l’usage des terres.
5 mai 2018
Références :
(1) http://www.assemblee-nationale.mg/?page_id=3116
Mercredi 16 mai 2018 , 10h00 - Salle des Séances
-Projet de loi N°033-2016 du 17 Août 2016 autorisant la ratification de l’Accord d’établissement de la Commission Mixte entre la République de Madagascar et la République de Maurice.
(2) http://sobikamada.com/economie/item/7188-madagascar-%C3%AEle-maurice-un-accord-cadre-de-coop%C3%A9ration.html
Des doutes sont cependant permis sur l’emplacement de la (ou des) ZES choisie(s) par les Mauriciens car ils semblent également intéressés par la ZESd’Antsiranana.
(3) http://www.hcc.gov.mg/decisions/d3/decision-n01-hcc-d3-du-10-janvier-2018-concernant-la-loi-n2017-023-relative-aux-zones-economiques-speciales/
(4) https://www.youtube.com/watch?v=YQ6u2DJnoR4
(5) http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2015/12/24/recapitalisation-de-qmm-sa-aucun-decaissement-de-letat-malgache/
(6) http://www.ladepeche-madagascar.com/economie/zone-economique-speciale-deux-milliards-de-dollars-pour-le-hub-economique-dandrakaka/
(7) http://www.madagascar-tribune.com/Le-projet-de-texte-sur-la-ZES,23723.html
(8) https://www.africaintelligence.fr/loi/premier-cercle/2018/04/13/comment-la-loi-electorale-a-occulte-le-vote-sur-les-zes,108306886-art
(9) http://test.befiana.com/zone-economique-speciale
Madagate0 partages

Juliana F. Andriambelo, Obsèques. Faux bond irrespectueux du ministre de la Communication

Décidément, jusqu’au bout il aura fait parler de lui de manière la plus négative possible que ce soit. Concernant le décès et les obsèques de la Directrice générale du quotidien Midi Madagasikara, son faux bond ne peut se justifier en aucun cas, et par aucune excuse (à moins d’être à l’article de la mort. Oui, c’est cynique mais c’est contexte…), surtout qu’il est censé être ministre de tutelle de la profession journalistique à Madagascar. Je parle, ici, de Rolly Mercia de son vrai nom Harry Laurent Rahajason qui a commencé ce métier de journaliste, qu’il a avili à mort, à Midi Madagasikara au début des années 1980, en signant ses articles sous ce nom. Heureusement que les archives existent pour prouver cela.

Par la suite, écrivant aussi sous le nom de Rolly Mercia (surnom hérité à Maevatanàna, une autre histoire) pour Madagascar Tribune, créé en 1988, il a dû faire un choix. C’est dire sa propension originelle à bouffer à tous les râteliers. Quoi je suis méchant !? Je fais du harcèlement !? Non, amis lecteurs, le ministre c’est lui et pas moi et je suis omniprésent même si on ne me voit pas : c’est lui, ministre de tutelle, qui se met dans le pétrin à longueur de semaines depuis qu’il a été repêché par Hery Rajaonarimampianina, en avril 2017, après avoir pleuré comme une madeleine lorsqu’il a été limogé comme un malpropre en 2014. C’est lui qui approvisionne d’encre les stylos qui finiront par le couler comme un Titanic sans Rose… Il n’aura qu’à s’en prendre à lui-même s’il vieillira esseulé, oublié de tous.

Depuis plus de trente ans, le monde journalistique sait que celle que l’on appelait affectueusement « Madame Fafah », était en bonne relation avec tout le monde, dans tous les domaines de la société, depuis que Midi Madagasikara existe, c’est-à-dire depuis le président Didier Ratsiraka, en 1982. Aussi, le premier représentant de l’État qui aurait dû se manifester impérativement, dès l’annonce du décès de la sœur aînée de Fredy (pas de panique, on se connaît), c’est lui et non un représentant. Aussi, même Hery Rajaonarimampianina, président de la république, ne s’est pas empêché de faire une remarque à propos de « l’absence de Rolly », quelques-uns de son premier cercle lui ayant communiqué l’information : « Ce n’est tout de même pas à moi aussi d’ordonner ce qu’il faut faire ou ne pas faire dans telle ou telle circonstance tout de même ». C’est une traduction libre mais c’est la vraie signification de sa remarque, au soir des obsèques, le samedi 5 mai 2019. Ici encore : « Ny Malagasy, tsy miady amam-paty »

Heureusement que l’honneur du régime Hvm est sauf et sauvé par Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée nationale, et Rivo Rakotovao, Président du Sénat. Ils étaient côte à côté à la cathédrale Fjkm Analakely. Mais était aussi président, le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka, et son épouse. Nous avons réalisé une vidéo pour la postérité, en ce lieu. Quant à l’inhumation à Manjaka Ilafy, j’ai pris de la décision que c’était du domaine de la stricte intimité. Que Madame Fafah repose en paix.

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place ». (Jean 14 : 1 – 2). Il s’agit d'une des bases de l’homélie faite par le Révérend Dina Razaf, durant l’office religieux célébré à la cathédrale FJKM Analakely. Photos qui immortalisent ce moment de prière à la gloire de Dieu et pour le repos de l'âme de Juliana Faralalao Andriambelo Rajaofera.

Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison

++++++++++++++++++++++

News Mada0 partages

Députés pour le changement: le mouvement gagne du terrain

Le mouvement pour le changement conduit par les 73 députés gagne du terrain. Samedi dernier, les cinq provinces ont accueilli chacune une manifestation. Objectif : le départ de Hery Rajaonarimampianina.

Fianarantsoa, Toamasina, Mahajanga, Antsiranana, Toliara et bien sûr Antananarivo, sans oublier les districts, comme Farafangana ou même à l’Hexagone, ont adhéré au mouvement initié par les députés pour le changement en fin de semaine. Et tout comme dans la capitale, une population avide d’un vrai changement car ras-le-bol de la corruption et de la dictature, a répondu massivement à l’appel des députés.

Ces derniers ont profité de l’occasion pour expliquer à la population les raisons de ce mouvement. «Ce n’est pas un coup d’Etat comme on le véhicule, notre action est légale et la Haute cour constitutionnelle (HCC) nous a donné raison»,  ont-ils déclaré.

Dans tous ces lieux, les mouvements se sont déroulés dans le calme. Les forces de l’ordre étaient présentes mais se sont contentées de veiller à ce qu’aucun débordement n’entache les réunions.

Un mouvement encore plus fort

En tout cas, les députés ont promis que le mouvement s’intensifiera cette semaine. Dans la capitale, les rendez-vous avec les fonctionnaires au niveau des institutions se tiendront comme prévu.

Puis dans la foulée les orateurs sur la Place du 13 mai se sont de nouveau  adressés à la HCC. « Nous avons confiance en votre intégrité et en votre jugement. Nous remercions également le FFKM pour sa volonté et en tant que chef des églises. Nous remercions également le Conseil pour le fampihavanana Malagasy (CFM). Mais nous tenons à faire remarquer que cette institution n’a rien effectué. Son président a même assisté le président de la République lors d’une cérémonie d’inauguration à Toamasina récemment. Par conséquent, nous n’avons aucunement confiance au CFM», a conclu Me Hanitra Razafimanantsoa dans son discours de samedi dernier.

Rakoto

News Mada0 partages

Résolution de la crise: un gouvernement d’union nationale comme deal !

Les  rumeurs d’un compromis se sont répandues. Selon certaines indiscrétions à prendre au conditionnel, des rencontres secrètes auraient eu lieu entre les leaders de parti et le chef de l’Etat, dont l’objectif est de discuter de ce qui pourrait être la solution qui règlerait le conflit actuel. La création d’un gouvernement d’union nationale serait en cours de négociation. Et, c’est la raison principale de la présence d’un émissaire, d’Abdoulaye Bathily envoyé par les Nations unies, au pays en ce moment.

Ce gouvernement serait composé, selon les explications, des représentants des parties belligérantes. Il aurait pour mission d’organiser les élections au pays en vue d’un scrutin libre, inclusif, et transparent.

Pour le moment, ces informations restent au stade de simples rumeurs. Même les députés interrogés sur la question ont affirmé de ne pas être au courant d’une telle alternative.

Rakoto

News Mada0 partages

Contexte politique: les émissaires internationaux arrivent

Les émissaires dépêchés par la Communauté internationale commencent à arriver au pays, à l’instar d’Abdoulaye Bathily, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies (SGNU), Antonio Guterres. Ce dernier a réitéré son appel au dialogue politique. En fait, selon ses instructions, cet émissaire travaillera de concert avec l’Union africaine et la Sadc dans la médiation. A peine débarqué d’avion, Abdoulaye Bathily a déjà rencontré le président de la République hier.

D’après toujours les informations reçues, Ramtane Lamamra de l’Union africaine, est également attendu, selon les explications.

Le régime HVM est aux abois car lors de l’arrivée d’Abdoulaye Bathily à Ivato, des manifestants l’ont accueilli avec des banderoles interpellant la Communauté internationale à venir en aide au pays et d’autres mentionnant qu’ils n’ont plus besoin d’une nouvelle transition et encore moins de troubles.

Rakoto

News Mada0 partages

Mirongatra ny asan-jiolahy any Toamasina: Zandary voatafika, mpitari-posy maty voatifitra

Mirongatra indray ny tsy fandriampahalemana any Toamasina tato ho ato, raha tsy hilaza afa-tsy ny tao anatin’ny 24 ora fotsiny. Nisy ny fanafihana zandary iray nandeha moto tany Cité Canada Toamasina, izay avy namonjy lanonana, ny asabotsy teo tamin’ny 3 ora maraina. Mbola nisy ramatoa voatafika koa ka nahafatesana mpitari-posy.

Avy namonjy lanonana ilay zandary no nisy namira antsy teny ambony moto ka nianjera. Vaky loha izy io, ary olona teny amin’ny manodidina ny nitondra azy teny amin’ny Hopitalibe. Tsy nisy tratra ireo jiolahy fa tafatsoaka niaraka tamin’ny moto.

Ny zoma talohan’io, tamin’ny 6 ora hariva, nisehoana fanafihana tany amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy Tanambao V. Voalazan’ny zandary fa nanafika olona iray jiolahy nandeha Scooter, ka nitifitra avy hatrany, ary nahavoa mpitari-posy iray, 21 taona. Maty izy io rehefa tonga teny amin’ny Hopitalibe. Vola 200.000 Ar ny lasan’ireo jiolahy, raha ny vaovao avy amin’ny zandary.

Renim-pianakaviana mpivarotra legioma sy voankazo tonga teo amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy hanatitra garaba fitondrana entana amin’ny taksibrosy ilay voatafika, raha ny vaovao teny an-toerana. Nampiditra vola tamin’ ireny tambanjotram-pifandraisana mikirakira fifanakalozana vola ireny izy ary nandray posy hamonjy fodiana, notafihina jiolahy roa mitondra basy poleta.

« Tsy nanampo aho fa raha vao hiakatra tamin’ny posy, nisy nisintona mafy ny poketrako.  Niezaka niaro ahy ilay mpitondra posy sy ny iray hafa teo akaiky teo. Nitifitra azy roa lahy mpitondra posy ilay jiolahy ka maty teo no ho eo ny iray 20 taona, raha voa teo amin’ny kibony ary mbola mitsabo tena ilay faharoa, 23 taona, izay samy avy any Antsirabe izy roa ireo. Lasan’ ireo jiolahy ny vola iray tapitrisa taty sy izay rehetra tao anaty poketrako », hoy ilay renim-pianakavina voaroba.

Vehivavy hafa voatafika

Voatafika tany Ambalankisoa ny renim-pianakaviana iray hafa, ny zoma lasa teo ihany. Tataka mihitsy ny kibony nandritra ny fifanosehana nataon’ny jiolahy nandroba azy. Mbola ao amin’ny efitrano famelomana aina izy, nandritra ny fotoana nanaovan’ny mpanao gazety fanadihadina tao amin’ny Hopitalibe. Fantatra fa nosakanan’ireo olon-dratsy ilay posy nitondra azy.

Lehilahy iray mitondra posy nikasa ny hanendaka ny olona nentiny ihany no niharan’ny fitsaram-bahoaka tany Mangarano, io alina io ihany. Mbola tsaboina ao amin’ny Hopitalibe mialoha ny hanokafana ny famotorana momba azy.  Tsy vao sambany ny fisian’ny mpitondra posy manendaka ny mpandeha eo aminy sy miray tsikombakomba amin’ny mpanendaka sy jiolahy hafa. Matetika ireny mpandeha avy amin’ny taksiborosy  tonga vao maraina any Toamasina ireny no iharan’ny hetraketraka ataon’ny mpitondra posy.

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Sante maternelle: au lieu de 5.000, une sage-femme s’occupe de 16.000 patientes

Les besoins en sages-femmes sont loin d’être satisfaits. Le recours  à des personnes non qualifiées en matière d’accouchement ne cesse de prendre de l’ampleur. Ce n’est nullement étonnant si Madagascar figure parmi les pays enregistrant un taux de mortalité maternelle élevé.

La situation demeure critique. Dans le pays, seuls 44,3% des accouchements sont assistés par un personnel de santé. Le reste, soit 55.7%, s’effectue en dehors des centres de santé avec le recours aux matrones ou d’autres personnes non qualifiées.

Cette réalité est valable aussi bien pour les habitants des zones rurales et enclavées que ceux résidant en milieu urbains. L’insuffisance de l’effectif des sages-femmes et leur mauvaise répartition dans le pays expliquent souvent ce cas. Toujours est-il qu’une sage-femme s’occupe de 16.000 patientes d’après les récentes statistiques, alors que les normes internationales recommandent une sage-femme pour 5.000.

Ce manque d’effectif est soulevé au moins une fois par an, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des sages-femmes, le 5 mai, comme c’était le cas avant-hier à Toliara, mais aucune solution tangible n’a été prise jusqu’ici pour le résoudre.

Et ce problème va encore persister dans les dix ans à venir, soit d’ici 2030, si aucune mesure concrète  n’est prise pour ramener le nombre de sages-femmes opérationnelles à la hausse, comme ce sera le cas pour les 78% des pays qui enregistrent les taux de mortalité maternelle et infantile élevés au monde.

La réduction des taux de mortalité maternelle et infantile

A en juger les statistiques, la Grande île a encore beaucoup de progrès à faire en matière de néonatalogie avec un taux de mortalité maternelle de 478 sur 100.000. De grands projets, avec des fonds considérables, ont été menés ces dernières années en vue d’atteindre l’objectif du pays de réduire ce taux à moins de 300 sur 100.000, mais les résultats sont peu satisfaisants.

Parmi les grands défis qui restent à relever figure l’augmentation de la demande des soins au niveau des centres de santé. Mais, cela devrait être accompagné de la disponibilité en personnel  qualifié, dont des sages-femmes. Dans ce sens, 12 nouvelles sages-femmes qui vont travailler dans la région Atsimo- Andrefana, ont été présentées officiellement lors de la cérémonie qui s’est déroulée à Toliara. Ces dernières figurent parmi les rares personnels de santé qui acceptent leur affectation dans des zones éloignées pour servir la population.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

TIC: une bibliothèque numérique à Mahajanga

La vulgarisation de la Technologie d’information et de communication (Tic) auprès des écoles se poursuit. A l’instar des élèves des autres villes, ceux du Lycée Notre dame de Mahajanga viennent de bénéficier d’une bibliothèque numérique. Un espace équipé en matériels Tic, avec lesquels les élèves pourront désormais effectuer des recherches et des consultations d’ouvrages en ligne.

 «Cette initiative devrait avoir des répercussions sur les résultats scolaires des élèves dans la mesure où les applications informatiques installées vont améliorer la motivation et l’intérêt des élèves qui les emploient», a souligné le ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique (MPTD).

Neypatraiky Rakotomamonjy.

News Mada0 partages

Uuniversités publiques: 2018 est une année électorale

La fin des mandats approche pour les différents élus au sein des universités publiques. Dans ce sens,  les responsables ont décidé d’organiser les élections cette année même, notamment celles des présidents des universités, des doyens et des directeurs des différentes écoles doctorales…

Ainsi, les six universités et leurs annexes, les Instituts et écoles supérieures publics se préparent d’ores et déjà à se rendre aux urnes le moment venu, comme il a été indiqué à Mahajanga la semaine dernière, lors de la Conférence des présidents et des recteurs d’Institutions de l’enseignement supérieur (Copries), présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Marie Monique Rasoazananera.

D’ailleurs, l’année universitaire pour le compte de 2017-2018  a été lancée officiellement vendredi pour se terminer le 31 janvier 2019, d’après la décision de la Copries. Pour Mahajanga, cette rentrée solennelle a été marquée par l’inauguration de nouvelles infrastructures, telles que des salles d’études et le Centre d’appui de technologie et d’Informatique (Cati). Ce, après le cours inaugural dispensé par le Pr. titulaire émerite, Farasolo Hanitriniaina Ranivo.

Pour en revenir sur l’agenda, sans attendre, la prochaine année universitaire 2018-2019, va débuter dès le mois de mars 2019. L’objectif est d’uniformiser le calendrier, non seulement pour toutes les universités mais aussi pour tous les départements et filières dans les six universités et leurs annexes.

Mais tout dépendra sûrement du contexte auprès de chaque établissement, qui garantit le bon déroulement de l’enseignement. Toujours est-il que, le chamboulement du calendrier universitaire a été causé par les séries de grèves des enseignants et des étudiants dans quelques universités. Depuis quelques années, les responsables essaient de redresser la situation dans le but d’adopter un calendrier unique.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

Toamasina: un tireur de pousse-pousse, victime d’une fusillade

En voulant secourir sa cliente ciblée par des bandits armés, un tireur de pousse-pousse, atteint par une balle, est mort sur le coup. Un autre a été touché au niveau de l’abdomen.

Les faits se sont déroulés plus précisément vendredi dernier aux alentours de 18 heures 30. Deux bandits armés à bord d’un scooter ont pris pour cible  une mère de famille qui venait d’encaisser de l’argent dans une boutique de transfert.

Les deux bandits ont décidé de passer à l’acte au moment où la dame allait monter à bord d’un pousse-pousse pour rentrer. «Ils ont forcé leur victime à leur donner son sac en pensant que celle-ci venait de retirer de l’argent», a informé un témoin oculaire.

Selon les explications, face à la situation d’alerte, le tireur de pousse-pousse a pris la responsabilité de protéger sa cliente. En voyant la scène, un autre tireur de pousse-pousse s’est également mis à intervenir, ignorant que les bandits étaient armés.

Deux coups de feu ont été entendus. Les deux tireurs de pousse-pousse ont reçu respectivement une balle.  L’un, âgé de 20 ans, est mort sur le coup. Tandis que l’autre, âgé de 23 ans, a été conduit à l’hôpital, blessé à l’abdomen.

Après les coups de feu, les bandits ont réussi à s’emparer facilement du sac de la dame contenant des billets d’un million d’ariary et prendre la poudre d’escampette  à bord de leur moto.

D’après les informations, les tireurs de pousse-pousse sont tous les deux originaires d’Antsirabe. Ils sont venus à Toamasina depuis peu afin d’ exercer ce métier.

La victime de l’attaque a décidé de prendre en charge l’enterrement du défunt et les soins du tireur de pousse-pousse blessé.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Moramanga: une jeune fille percutée par un train

La voie ferrée au niveau du village d’Ambohidray, district Moramanga, a été le théâtre d’un accident ferroviaire mortel. En fait, les habitants d’Ambohidray n’ ont fait la découverte du corps sans vie d’une jeune fille d’une vingtaine d’années au bas côté du chemin de fer à la hauteur du village d’Ambohidray, que hier matin, vers 8 heures 30.

Du coup, ils ont signalé les autorités. Informés des faits, les gendarmes de la localité se sont rendus sur les lieux en compagnie d’un médecin, dans le but de faire le constat d’usage.

A la suite de l’examen du corps, l’on sait que la victime a été percutée par un train. Aussi, d’après les premières constatations, l’accident se serait produit la veille aux alentours de 21 heures 30. Après les investigations des gendarmes, les enquêtes ont affirmé qu’un train en provenance d’Ambato était passé dans la localité la veille de la découverte du corps.

ATs.

News Mada0 partages

Talatamaty: extension et rénovation du marché communal

Dans quelques semaines, les commerçants, grossistes et détaillants de produits agricoles, dans la commune de Talatamaty, n’envahiront plus les rues et ne créeront plus des embouteillages monstres sur la RN4 et la route menant vers l’aéroport international d’Ivato, surtout lors des jours de marché.

Grâce à un projet, financé à hauteur de 91 millions ariary par l’Union européenne, avec un apport bénéficiaire de la commune se situant à 5%, l’ancienne place de marché, qui est de moins en moins fréquentée par les marchands car devenue au fil du temps un dépotoir d’ordures, bénéficie actuellement d’un coup de rénovation et d’extension. Le marché pouvant accueillir plus de 350 marchands.

«Plus de 90% des travaux, comprenant le bétonnage de cette place, la réfection de la ruelle la desservant et l’aménagement d’un hangar de stockage…, sont en ce moment achevés»,  a souligné le maire de la commune, le Dr Rado Razafindratsimba, lors d’une visite sur les lieux samedi dernier.

Fonds de développement local

Le même jour, la délégation communale a également constaté de visu l’avancement des travaux de réhabilitation d’une ruelle de 200m reliant le fokontany d’Imerinafovoany à celui de Morondava. Un projet entrant dans le cadre du Fonds de développement local (FDL), dont le financement s’élève à plus de 15 millions d’ariary.

«En vue de répondre aux besoins des paysans et artisans, qui constituent les 50% de la population locale, actuellement au nombre de 67.000, l’endroit leur sera réservé de 4h à 8h. Les autres commerçants prendront le relais de 9h à 16h», a ajouté notre source.

Outre ces infrastructures, des usagers du marché ont également construit des pavillons pour étoffer les offres de produits proposés aux clients. Lesquels vont générer d’autres rentrées d’argent qui vont renflouer la caisse communale, via les différentes taxes, mis à part le fait de réduire la prolifération des marchands ambulants dans les environs.

«Des agents, salariés de la commune se chargeront de la gestion et du gardiennage de ce marché, opérationnel à partir du mois de juin, afin d’assurer la sécurité et garder la salubrité des lieux», a conclu le Dr Rado Razafindratsimba.

Fahranarison

News Mada0 partages

Controverse du bout du monde

Chaque semaine, l’hebdomadaire Courrier International propose une controverse, qui opposait dans le numéro du 8 mars dernier Frank Furedi et Ian Dunt, deux journalistes britanniques. Le lecteur était invité à se poser une question inédite : «Faut-il interdire la circoncision» ? Cette controverse fait suite à un projet de loi présenté par des députés islandais et soutenu par des médecins. Ils estiment que les parents n’ont pas le doit de faire circoncire leur enfant sans son consentement et qu’il faut donc interdire la circoncision d’un garçon à la naissance. Pour ces députés islandais, il n’y a pas lieu de prendre en considération la question religieuse. Ils mettent en avant les droits de l’enfant. Or en Europe, la circoncision est un acte relié presque exclusivement aux communautés juive et musulmane dont la foi exige que les garçons soient circoncis le huitième jour après leur naissance chez les juifs, et le septième jour chez les musulmans. Pour Frank Furedi, «les doits de l’enfant, ça n’existe pas. Avoir des droits présuppose qu’on est en mesure de les exercer». Il faut donc respecter les croyances des parents. Ian Dunt soutient quant à lui que la circoncision est «l’expression indélébile d’une identité religieuse, infligée par le biais d’un acte chirurgical sur le corps d’un enfant qui n’est pas en âge de penser sa propre spiritualité». Il ajoute que «le problème n’est pas que les conséquences de la circoncision soient démontrés [ou pas], le problème est que nous n’en parlons simplement jamais».

Nous autres, à Madagascar, n’en parlons pas beaucoup plus. Nos garçons sont généralement circoncis à un âge où ils peuvent parler mais ici comme ailleurs on n’abordera pas la question sous l’angle du consentement.

 Il y a bien sûr des sujets beaucoup plus brûlants que le projet de loi de quelques députés islandais. Mais il est intéressant de voir qu’ au-delà des mers, on débat d’une pratique solidement ancrée dans nos traditions.  Décidément, nous ne sommes plus à un des bouts du bout du monde.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Mesures à prendre pour ramener le cours du rizà un taux normal (9)

(Suite et fin.)

Enfin, vous devrez vous attacher à découvrir les accapareurs et les commerçants qui réalisent des bénéfices illicites et à les déférer à la juridiction compétente. Au cours de la crise récente, j’ai été frappé du petit nombre d’informations ouvertes ; si certains d’entre vous avaient saisi toute l’importance de la question, je crois qu’ils auraient pu arriver à établir un nombre suffisant de délits, pour donner aux coupables des exemples salutaires. Vous ne devrez pas perdre de vue que la loi du 20 avril

1916 sur la taxation réprime les bénéfices illicites, même quand ils ont été réalisés sans manœuvres frauduleuses.

Vous voudrez bien m’accuser réception de la présente circulaire et me faire part des observations qu’elle vous aura suggérées. Je tiens à ce que, dans l’étude que vous allez entreprendre, vous pénétriez bien de cette idée : que je ne désire nullement entrer dans la voie des restrictions et de la coercition, et que je ne saurais, par conséquent, vous y encourager. J’ai tenu simplement à vous signaler les différentes questions qui doivent retenir particulièrement votre attention, et vous indiquer les dispositions légales dont, le cas échéant, l’administration peut faire usage pour éviter le retour d’une hausse anormale des cours.

Merlin.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

Au Tribunal

C’est M. Motais de Narbonne qui vient remplacer momentanément M. Siguier comme président au Tribunal de Tamatave.

Faits divers

Des commerçants de la place ayant envoyé une pétition à M. le Gouverneur Général appuyée par M. l’Administrateur-Maire au sujet du riz et du maïs resté en souffrance à Tamatave, ils viennent d’être avisé que le Sidon sera à Tamatave vers le 21 courant, et qu’il partira probablement pour la Réunion mercredi prochain avec le chargement de riz et de maïs qui n’avait pu être embarqué sur le Djemnah.

Le croiseur anglais Minerva a quitté le port de Tamatave jeudi dernier à 5 heures du soir.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes: zébu, es-tu là ?

Il paraît qu’il n’y pas si longtemps, on apprenait dans nos écoles que nos ancêtres étaient gaulois. Quelle idée ridicule ! Personne n’était dupe bien sûr. On n’a pas attendu que les écoles apparaissent dans le pays pour savoir que dans nos tombeaux les Celtes sont très très rares. Il n’y a pas si longtemps on apprenait dans nos écoles que Madagascar comptait plus de zébus que de Malgaches. Là, c’était autrement plus crédible.  Mais depuis cette lointaine époque, l’eau a coulé sous les ponts. Les zébus seront bientôt aussi rares dans le pays que les Celtes, même si ces derniers sont un peu plus nombreux maintenant. Plus de zébus dans le pays ? Ce n’est pas ridicule et ce n’est plus drôle du tout.

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: fampisehoana ny maha olom-pirenena.

Anjaran’ingahy Rajaonarimampianina moa no nanaporofo ny fananany an’izany maha olom-pitondrana (homme d’état) izay noderaderain’ireo tandapa eny Iavoloha fa ananany. Eo amin’ny fandinganana fotoana sarotra no tena afaka ahitana ny fisongadin’ny fahaiza-manana an’izany toetran’olom-pitondrana izany, mbola ao anatin’ny fisedrana dingana manahirana amin’izao fotoana izao, samy manana ny heviny mikasika ny fisongadin’ Andriamatoa Filoha amperin’asa na tsia momban’ny fananana an’izany toetra mampiavaka ny olona natao itondra firenena izany.

Ny solombavambahoaka 73 nitarika an’ilay hetsika teo iny kosa dia ny fahazony rariny mikasika ny fitorina napetrany teny amin’ny HCC dia milaza mazava fa ny maha olom-pirenena tompon’andraikitra azy ireo no nanaovany ho adidy an’iny tolona iny. Tratra ny tanjona, mipetraka ny fanontaniana : efa eo ampandresena no sady maro koa ireo zavatra efa nokianina hatramin’ny ela, tokony ho tohizina ve ny tolona ahafahana itakina fanovana mafonja kokoa.

Eny andalana eny araky ny tetika ady mahazatra, mba ahazona rariny amin’ilay kely takiana dia apetraka amin’

ny avoavo kokoa ny fangatahana. Nisy koa ankoatran’izay fomba fiady izany ireo fisehona loza, faharatrana sy fahafatesana, vokatry ny fifandonana tamina herisetra. Ny mpanao fihetsiketsehana nahafantatra tsara ny mety ho fitrangan’ny loza toy izany raha mbola miziriziry mandrara ny hetsika ny fitondrana. Ny fitondrana koa etsy andaniny, tsy tonga saina mihitsy toy ny nohon’ny tsy fahampina fahaizana mijery lavitra, fa na ela na aingana tsy maintsy tapaka ny kofehy lehibe tadiaviny anagejana ny fahalalahan’ny vahoaka : loza ho an’ny maty loza ho an’ny fitondrana.

Jereo kely anie, aiza ho aiza amin’ny zava-miseho ankehitriny raha navela malalaka hatrany ny fanaovana hetsika an-dalambe. Malefaka lavitra raha ampitahina amin’izao rodobe tsy misy fitsaharana tsy ain’ny fitondrana sakanana. Taolana be ity no tsy maintsy atelina nefa omaly nijejojejo ery tsy nandefitra amina toalana kely narorarora sady nopotipotehina. Ny aty aoriana mampiseho ny tsy fahaizana nitondra teo aloha.

Tafita kosa izany ny hafatra nampitain’ny mpitarika an’ilay tolona. Marina fa nanao fahadisoana bevava ny fitondrana momban’ireny lalàna ireny, marina ihany koa fa tototry ny fahasahiranana ny mponina vokatry ny tsy fetezan’ny fomba fitantanana, tsy azo mody tsy ho jerena anefa fa ny fikorontan’ny andavan’andro tsy misy fitsaharana vao miha mampitombo ny vesatra eo amin’ny fiainana. Anjaran’ny mpitarika no mandanjalanja momban’ny rariny amin’ny fanohizana ny hetsika, sao sanatria tsy mahaleo ny sarany ny vidiny, ny fahaizana manomboka moa dia manana ny lafiny amin’ny fampisehona fahaizana mamarana.

Léo Raz

News Mada0 partages

Kraoma: une usine de recyclage à Ambajireny

Le Kraomita malagasy (Kraoma)  vient de mettre en place une usine de recyclage de chromite à Ambakireny. L’inauguration de cette nouvelle infrastructure s’est déroulée le 5 mai dernier. En fait, cinq machines sont implantées dans cette localité pour traiter les déchets de chrome sortis de l’usine de kraoma de Brieville. D’après les explications fournies, la société Kraomita malagasy dispose d’une réserve de 6 millions de tonnes de déchets de chrome depuis son existence.

Au total, 1800 tonnes de déchets de chrome par jour pourront être traitées,  d’après  le directeur de Recherche et de développement de Kraoma, Mampihao.

Pour sa part, le ministre auprès de la Présidence en charge des mines et du pétrole d’avancer que «le système de recyclage est une démarche écologique respectueuse de l’environnement. La mise en place de cette infrastructure permet aussi de créer des emplois à l’endroit des habitants de la commune rurale d’Ambakireny et ses riverains».

R.R.

News Mada0 partages

Show du week-end: le public au rendez-vous

De la clôture du festival international Madajazzcar, au grand spectacle d’Exo, sans oublier le grand concert de Rija Ramanantoanina, plusieurs spectacles de tout genre se sont tenus durant le week-end. Le public était de la partie

Attendu depuis plusieurs jours, le spectacle du groupe évangélique Exo a séduit des milliers de spectateurs, vendredi dernier, au palais des Sports et de la culture à Mahamasina. «Nous sommes venus spécialement de notre province pour y assister», a annoncé une mère de famille. Par ailleurs, le groupe a aussi présenté son dernier album intitulé «The way». Et ce qui est le plus surprenant, le public connaissait déjà certaines paroles des nouvelles chansons interprétées.

Clôture des festivals

Samedi dernier, deux festivals de renom ont officiellement tiré leur rideau. Le grand podium de clôture de Madajazzcar s’est déroulé au théâtre de verdure Analamaitso Analamahitsy. A part la prestation des grands groupes tels que Fanaiky Quartet, le show du groupe Trade Union a aussi marqué la journée. Un petit rappel, ce dernier a remporté le concours «Tremplin» Madajazzcar, durant cette édition spéciale. Selon les responsables, la prochaine édition se tiendra, comme à l’accoutumée, au mois d’octobre prochain.

De son côté, le festival de danse multidisciplinaire Arondihy a animé la salle de l’Alliance française d’Antananarivo (AFT). Les danseurs participants ont offert un spectacle époustouflant, surtout durant la pièce «Daholobe». Et la cerise sur le gâteau a été la prestation de la chanteuse Minah qui était venue encourager les danseurs chorégraphes et surtout les organisateurs.

Le concert de Rija Ramanantoanina sensationnel

Pour la première fois à Madagascar, Rija Ramantoanina a assuré merveilleusement bien son spectacle en solo, hier, au palais des Sports et de la culture à Mahamasina, à l’occasion de la célébration de son 30e anniversaire de scène. Avec des centaines de choristes et surtout un orchestre symphonique, la formule a séduit les fans. Les anciens titres ont été revisités et le résultat a tout simplement été sensationnel.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Volley-Analamanga: les favorites en roue libre

Une 6e journée tranquille pour les grandes équipes au Championnat d’Analamanga. Seule Cosfa a failli perdre le Nord face à VBCD, l’affiche phare du week-end dernier à Mahamasina. Les militaires ont dû puiser dans leurs dernières ressources pour venir à bout de leur adversaire qui ne s’est pas laissé battre facilement. Mais à l’issue d’un tie-break âprement disputé, Cosfa est revenue de loin pour s’imposer par 3 sets à 2.

Toujours invaincus depuis le début de la compétition, les protégés de Honoré Razafinjatovo dominent le classement en première division masculine. Cette  victoire a été capitale pour  Cosfa face au rythme imposé par la Gendarmerie nationale volley-ball (GNVB). Grâce à ce succès , Cosfa garde le tempo en deuxième position.

Pour VBCD, cette défaite tombe mal ! Car sous cet angle, elle perd sa place sur le podium en faveur de JSA (B). Discrètement, cette dernière récolte victoire sur victoire pour figurer en haut du tableau du classement provisoire. Sa dernière victime en date est Voara. Le week-end a été fructueux pour JSA dans la division reine. JSA (A) a également réussi son match face à CSA.

La tendance était pareille en première division féminine. La logique est pour le moment respectée. Si VBCD a aisément dominé Voara, les deux autres favorites de la compétition ont eu quelques frayeurs. Que ce soit Bi’As ou AMVB (A), les deux formations ont cédé un set à leurs adversaires respectives que sont JMVB et Asi.

Naisa

News Mada0 partages

Trail-Afrique du sud: premier essai réussi pour Rakiky

Le défi était de taille ! Mais le premier traileur malgache sur le circuit sud-africain, Jacquis Justin Rakiky Antilahifeno a réalisé une performance déroutante, lors du Long Trail Run de 24 km du Old Mutual Two Ocean Marathon.

Les semaines passent mais l’écho de la participation du jeune traileur malgache de 22 ans, à ce grand rendez-vous au pays de l’arc en ciel, alimente toujours les commentaires. Face à une pléiade de stars, l’unique représentant de Madagascar a réussi à se placer dans le Top 10.

Une performance incroyable aux yeux des connaisseurs lorsqu’on sait que Jacquis Justin Rakiky Antilahifeno a couru à vue, à défaut de chronomètre en main et malgré la reconnaissance du parcours déjà effectuée.

Un handicap qui l’a obligé à suivre le rythme imposé par les meilleurs comme Kane Reilly et Megan Mackenzie. Selon le classement de l’International trail running association (Itra) Rakiky a talonné la tête du peloton tout au long de 24 km de circuit. Le Malgache a dû trouver dans son second souffle la force nécessaire pour aller de l’avant. Un effort qui a fini par payer devant les yeux ébahis de ses pairs.

Il termine au 8e rang d’une course remportée par un traileur de 37 ans, en l’occurrence Tumo Mokhatla. Toutefois, notre porte-fanion est le premier traileur de moins de 22 ans à franchir la ligne d’arrivée devant Kelton Miller, 10e au classement général.

Vitrine

Si ce projet a été réalisé, c’est grâce en partie à la performance et l’expérience acquises de Jacquis Justin Rakiky Antilahifeno au Racing Madagascar. Deuxième à l’issue de la première édition derrière le Sud-Africain Thabang Madiba en 2016. L’année d’après, il a réussi à améliorer son temps.

Un exploit qui a sauté aux yeux du couple Christian et Landy Greyling. Ces derniers l’ont donc inscrit au Long Trail Run de 24km du Old Mutual Two Ocean Marathon. La Fédération malgache d’athlétisme et Racing Madagascar sont également parmi les acteurs de la réussite de cette campagne.

Naisa

News Mada0 partages

Slalom: Hugo Louvel règne en maître

La 3e manche du Championnat de Madagascar de slalom a réservé son lot de surprises mais Hugo Louvel a dû protéger son titre de prince de la discipline, devançant ainsi Tsiory Rakotomiarana et ses principaux protagonistes.

Tout le monde est d’accord ! Hugo reste égal à lui-même et compte conserver son titre de prince du slalom pendant encore longtemps. Pour preuve, il a enregistré le meilleur temps à la grande déception du vainqueur de la première manche, en la personne de Tsiory Rakotomiarana. Hugo Louvel, vainqueur du last race 2017, a effectivement remporté la 3e manche face à son principal rival ainsi que son père Gérard Louvel qui a complété le podium.

Hugo, à bord de sa Peugeot 306 S16, a bouclé la boucle en 2’54’’27 sur le circuit d’Ambohinome (ndlr, un parcours de 1,950 km) contre 2’57’’89 pour Tsiory et 2’58’’17 pour Gérard Louvel. Et la relève est là ! Le jeune Louvel en est convaincu. «Depuis 5 ans environ, le niveau des pilotes participant au Championnat national de slalom ne cesse d’augmenter et permet à plusieurs jeunes pilotes de se frayer un chemin. Et ils sont pleins de talents», a-t-il déclaré.

Faniry Rasoamaromaka (Citroën) a montré qu’il est à la hauteur des attentes du public et a ravi la 4e place à la grande surprise de plus d’un. Autant dire que le jeune pilote est sur les traces de son père Hery Be qui n’a pas été sur ligne de départ de ce 3e exercice. Une rude épreuve aussi bien pour les pilotes que pour les organisateurs qui se sont cassé les dents pour trouver la formule gagnante pour faire de cette 3e manche un réel succès avec un parcours inédit. Et la magie a apparemment opéré. Les inconditionnels de la discipline peuvent d’ores et déjà se donner rendez-vous, les 7 et 8 juillet, pour la 4e manche du Championnat national sous la houlette du club MSA.

Rojo N.

News Mada0 partages

Krizy: tonga hanelanelana ny ONU

Nigadona, omaly  teny Ivato ary noraisin’ny fitondram-panjakana avy hatrany, ny iraka manokana avy amin’ny sehatra  iraisam-pirenena. Anisan’izany ny mpanolotsaina manokan’ny sekretera jeneralin’ny Firenena mikambana  (ONU) misahana  an’i Afrika, amin’ny alalan’i Abdoulaye Bathil.  Teo  koa ny iraka  avy amin’ny Vondrona afrikanina  (UA) tarihin’ilay teratany alzerianina, i Ramtane Lamamra. Niainga amin’ny antso an-telefaonina nataon’ny  filoha  Rajaonarimampianina  herinandro  lasa, ny anton’izao fahatongavan’ireto iraka manokana  ireto.  Hanelanelana sy hanamora izao  krizy eto amin’ny firenena  izao. Tsy  mbola  voafaritra  kosa  na  efa  tonga eto koa na  tsia ny  iraky ny Troika eo anivon’ny Sadc, amin’ny alalan’i Chissano. Mazava  ny efa nambaran’ny ankamaroan’ny  mpanao politika fa  aleo hatao “Ady  gasy”. Efa  nampidi-kizo ny firenena ary  rangory fototry ny afo amin’izao fotoana izao ny fanelanelanan’ny vahiny tamin’ny fepetra napetraka “Ni… Ni”,  tsy  nahafahan’ny  kandidà hafa nirotsaka. Izao ny niafarany.Andrasana  ny mety ho vokatry ny fahatongavan’ireo iraka  ireto.

Synèse R.

News Mada0 partages

Hetsiky ny depiote: niaray feo nitaky ny fialan’ny filoha ny faritany enina

Fitakiana niraisana,  tsy mbola nisy ohatra  izany. Fampisehoan-kery nahavory  vahoaka marobe ny tany Antsiranana, Mahajanga, Antananarivo, Fianarantsoa, Toliara ary ny  tany Toamasina. Nahavory vahoaka tahaka  izany koa ny tany Farafangana sy ny distrika  hafa. Nihetsika koa ny tsy amin’ny Nosy La  Reunion. Notarihin’ireo depiote 73, mitaky  ny fiovana  avokoa ireo tany amin’ny  faritra. Na ny lahateny na ny sora-baventy na ny  hira sy  ny hiaka, samy naneho ny  tsy fankasitrahana intsony  izao fitondrana izao ary mitaky ny fialan’izy ireo. Nialohavan’ny diabe namakivaky ny  tanàna  avokoa izany hetsika  izany.  Tsy nisy raha ny sakana  nataon’ny Emmo/Reg fa nitandro ny  filaminana teny lavitra teny izy  ireo, nanara-maso akaiky ny hetsika rehetra.

Fifanatonana any ambadika any…

Ho an’ny  teto  Antananarivo  kosa, nanaovana  tatitra ny fizotry ny tolona ny herinandro  teo  ny hetsika  tetsy amin’ny kianjan’ny 13  mey, afakomaly. Teo  koa anefa ny fanazavana ny feo niely amin’ny fifanatonana mandeha any ambadika any. “Izahay depiote no mitarika  ny tolona ary  tsy  raharahan’ny antoko ka  tsy misy idiranay ny ambadika sy miafina any. Mpamadika  kosa anefa raha misy aminay  depiote mihaona any ambadika any kanefa tsy nifampierana. Tsy misy mandeha atsy  sy aroa  izany izahay.  Tsy misy idiran’ny tolona  eto  raha misy fifanatonana any ambadika any.  Azy  ireo izany raha mahasoa ny firenena”,  hoy  ny mpitondra tenin’ireo  depiote. Nohamafisiny fa tsy maintsy miala avokoa ireo mpitondra ireo  fa tsy hoe hijanona amin’izao ka hiroso amin’ny fifidianana isika fa efa vita  tamin’iny fanapahan’ny HCC iny.   “Tsy  matoky anareo mpitondra ireo intsony ny  vahoaka. Aleo aloha halamina avokoa  ny zava-drehetra”,  hoy ihany  izy.

Haka ny mpiasa amin’ireo misy ny volam-panjakana

Etsy andaniny,  hitohy anio  ny  hetsika etsy amin’ny  kianjan’ny  13 mey ka hanao diabe hanakatona ny sampandraharaha misahana ny volam-panjakana  indray izy  ireo, anio. “Niantso anay  ny  mpiasa amin’ireny minisitera fanalahidy sy ny misy ny vola ireny  ka ho avy izahay…”,  hoy izy.

Araka  izany, efa mahenika  ny  faritra rehetra izany ny hetsika fitakian’ny depiote sy ny  vahoaka hanalana  ny mpitondra. Andrasana ny ho tohiny.

Synèse R.  

News Mada0 partages

Rija Ramanantoanina Lafatra ny fanamarihana ny 30 taona an-tsehatra

Nanamarika ny 30 taona niakarany an-tsehatra i Rija Ramanantoanina. Tsy vitsy ireo mpanakanto efa nandalo izany, saingy azo lazaina ho niavaka tanteraka ny azy. Izay tsy tonga no nanenina !

« Tsy mbola hisy toy ity ny fampisehoana efa nataoko hatramin’izay … », hoy i Rija Ramanantoanina, andro vitsy nialoha ny fiakarany an-tsehatra, omaly tetsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena, etsy Mahamasina. Tsy nivaona tamin’izany fampanantenana izany ny natolony ho an’ny mpankafy.

Nampiavaka, voalohany, ity fampisehoana ity ny nanokafana ny fotoana tamin’ny fotoam-pivavahana fohy, izay tsapa ho tena niombonan’ny rehetra. Tamin’izany no nankasitrahana an’Andriamanitra noho ity tsingerintaona ity sy nametrahana aminy ny ho tohin’ny lalana hizoran’i Rija Ramanantoanina.

Nisongadina, faharoa, ny fandraisan’anjaran’ny antoko mpihira avy amina fitandremana 19, miampy antoko mpihira iray avy amin’ny fiangonana katolika. Sambany ny toy ity, satria maherin’ny 800 ny isan’izy ireo, miampy ireo mpitendry matihanina isan-tsokajiny.

Tsy nataotao foana izany rehetra izany fa nifanaraka tsara tamin’ny fandaharana efa noheverina. Ny ampahany voalohany, hira fiderana an’Andriamanitra, izay tena niavaka tokoa. Nanokafana ny sehatra ny « Avy aminao », anisan’ireo hira ahafantarana an’i Rija Ramanantoanina. Narahin’ny « Mino aho » sy ny « Omeo azy ». Hafakely koa ny nisafidianana ireo hira anaty fihirana protestanta sasantsasany, toy ny « Ray ô, mba faniriako », niarahany tamin’i Lilie.

Santionany fotsiny ireo, raha ny hira no resahina. Mendrika ny fankalazana sady fanomezam-boninahitra ny mpankafy ihany koa ny ravaka sy ny jiro mbamin’ny fanamafisam-peo, izay samy matihanina. Hafa mihitsy iny ! Antenaina ny hitohizan’ny toy ireny, amin’ny tsingerintaona manaraka.

Landy R.

News Mada0 partages

RFC: nambabo ny mpijery ny « Utopia »

« Utopia », horonantsary fohy, sokajy « fiction », notontosain-dRakotoarisoa Voaara Mahefa. Io no nambabo ny fon’ny mpanaraka ny « Festival Rencontres du film court » (RFC) andiany faha-13, ka nandrombaka ny loka. Notanterahina ny zoma hariva teo, tany Antsiranana, ny lanonana fampahafantarana izany sy fanolorana ny fankasitrahana.

Raha tsiahivina, nifaninana tamin’ity sokajy ity ny horonantsary malagasy rehetra, tsy nanavahana sokajy, tamin’iny RFC natao ny 13 hatramin’ny 21 avrily iny. Nalalaka ny fisafidianan’ny olon-drehetra ny horonantsary tiany : tamin’ny alalan’ny « sms » sy tany amin’ireo Alliances françaises miparitaka manerana ny Nosy.

Mihoatra ny 4.000 ny totalin’ny « sms » voaray, miampy ireo nosafidin’ny mpijery tany amin’ny Alliances françaises tsirairay avy. Azon’ny « Utopia » ny maro anisa tamin’ireo, araka ny fanazavan’ny mpikarakara. Tsiahivina fa anisan’ny lehibe indrindra amin’ny loka azon-dRakotoarisoa Voaara Mahefa ny fandehanany any amin’ny « Festival Off-courts » any Trouville (Frantsa), amin’ny volana septambra izao.

Notontosaina tao amin’ny La Terrasse du voyageur, any Antsiranana, ity lanonana, izay nahafinaritra sy nahaliana ny maro, ity, raha ny nambaran’ny mpikarakara hatrany.

Landy R.

News Mada0 partages

Kaomoro: vehivavy malagasy maty natelin’ny ranomasina

Saika hiondrana antsokosoko any Mayotte, kanjo rendrika ny sambo nitondra ireto olona maromaro. Hita faty tamin’izany ny vehivavy malagasy iray …

Maty an-dranomasina any Kaomoro ny vehivavy malagasy iray, ary any amin’ny hopitalin’i Anjouan ny misy ny razana amin’izao fotoana izao. Araka ny vaovao avy any an-toerana, nandeha antsokosoko sambo hamonjy an’i Mayotte izy sy ny mpiara-dia aminy, kanjo rendrika io sambo io. Nisy ny avotra ihany ireo mpandeha antsokosoko, fa maromaro ny maty ary anisany ity tovovavy malagasy ity.

Fantatra fa niala avy aty amintsika izy ireo, ary nikasa hiondrana any Mayotte. Tratry ny rivotra sy ny samboaravoaran’ny ranomasina anefa ka rendrika ilay sambokely. Tonga nanao ny asa famonjena ny mpitandro filaminana ary efa tafakatra an-tanety ny razana. Nisy ny fampilazana ny tompon’andraiki-panjakana mikasika ilay vehivavy malagasy maty ity.

Tsy voalohany rahateo, fa efa isan-taona ny misy maty an-dranomasina ireo mpandeha an-tsambo miondrana ho any Kaomoro. Ny volana desambra 2017, nisy olona telo maty natelin’ny ranomasina, rehefa rendrika ny sambo iray antsoina hoe Kwasa Kwasa. Niala avy any Nosy Be ho any Mayotte io sambo io ka efa akaiky ho tonga no rendrika noho ny haratsian’ny andro.

Mitsoaka krizy

Araka ny voalaza, mitsoaka fahantrana sy fahoriana ireo olona mpiondrana antsokosoko mandeha lakana ireo. Tsy ny Malagasy ihany no miondrana antsokosoko mankany Kaomoro na mankany Mayotte, fa misy koa ireo Kaomorianina miditra antsokosoko eto amintsika. Ny faraparan’ny taona 2016, nisy kaomorianina dimy maty narendriky ny lakana saika hiditra any Nosy be. Efa maromaro ihany koa ny tratra tamin’izany.

Endriky ny fahantrana eo amin’ny firenena roa tonta ireo. Mihevitra ny olona fa rehefa miala eto, mety hahita fiainana tsara kokoa. Ny eto anefa, krizy, fahantrana ary adilahy politika hatrany.

Yves S.

News Mada0 partages

Fiovaovan’ny toetr’andro: fokontany 55 nananganana andrimasom-paritra

Notanterahina, ny zoma, teo ny fifanaovan-tsonia eo amin’ny fokontany 55 amin’ny kaominina 15 Ambohitrimanjaka, Soalandy, Ampanefy, Soavina, Tanjombato, SabotsyNamehana, AnkadikelyIlafy, Ambohimanambola, Ankaraobato, Talatamaty, Fiombonana, Bemasoandro, Anosizato Ouest, ny boriborintany I, V, VI sy ny ONG CDA (Conseil de développement d’Andohatapenaka) momba ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta, amin’ny fiatrehana ny fiovaovan’ny toetr’andro. Natsangana amin’ireo fokontany, toy ny eny amin’ny fokontany Vahilava, kaominina Soavina, fokontany Isaingy, kaominina Ampanefy, ka hatrany Ambohitrimanjaka ny andrimasom-paritra. Ireo no hiasa amin’ny fampahafantarana, ny fiainana ny fiovaovan’ny toetra’andro amin’ireo fokontany 55 voafidy. “Tetik’asa azon’ny CDA ao anatin’ny PCCI (Programme de coopération climatique internationale) izy ity, miasa amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro. Mbola tsy azon’ny olona, ary tsy fantatry ny olona ny momba ny fiovaovan’ny toetr’andro kanefa efa loza mihatra eto amintsika ka ny tanjona ny hahafehezan’ny mponina izany, ny miaina ary mihetsika anatin’izay”, hoy ny fanazavan’ny filohan’ny tetikasa PCCI, Rarivoarinoro Hantamanana.

Misy ny fiofanana ho an’ireo solontena isam-pokontany, ary ireo indray no hiparitaka eny amin’ny fokontany hampahafantatra ny mponina momba ny fiovaovan’ny toetr’andro sy ny fiatrehana izany. Haharitra telo taona ny tetikasa, ary miara-dalana amin’ny fahalanana sy fiatrehana izany ny fanampiana ny olona amin’ny fanangonana fako sy famadihana izany ho azo ampiasaina. Ny fanaraha-maso ny fefiloha sy ny fiparitahan’ny loto. Mandeha, araka izany, ny tetikasa ka andrasana amin’ny andrimasom-paritra ny fampitana ny fahalalana, ary ny hahatsapan’ny olona fa mandray andraikitra izy amin’ny fiatrehana ny fiovaovan’ny toetr’andro izay efa loza mihatra eto amintsika.

Yves S.

News Mada0 partages

Jiolahy folo nanafika: olona iray maty ary enina naratra

Nisehoana fanafihan-jiolahy tany Sakavolo Ambohimiera Ifanadiana ny zoma teo tamin’ny 10 ora alina. Folo lahy ireo nanafika tamina toeram-pilasiana iray, izay nirongo zava-maranitra avokoa. Voakatr’izay, olona iray maty, enina naratra mafy ka tena voa mafy ny iray. Voaroba tamin’izany ny vola 300.000 Ar sy fitaovana fihinana.

Fantatra ny roa amin’ireo jiolahy izay, antsoina hoe i Njara sy i Manga. Nitsoaka nihazo ny valan-javaboahary Ranomafana ireo olon-dratsy. Nanao ny fanarahan-dia ny zandary, saingy nanjavona tanaty orana ny dian’ireo jiolahy.

Mandeha, araka izany, ny fandihadiana. Efa fantatra rahateo ny roa lahy, ka ho moramora ny fikarohana azy ireo. Anisan’ny mirongatra ny asan-jiolahy any amin’ireo faritra misy mpizahatany. Mety hampihemotra ny fahazotoan’ny mpitsidika ireny toerana ireny ny asan-jiolahy.

Yves S.

News Mada0 partages

Basikety – Mada «N1B lehilahy»: voahosotra ho tompondaka ny ECBBA Analamanga

Nifarana tanteraka ny fifaninanam-pirenena, niadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, sokajy “N1B lehilahy”, taranja basikety. Nahazo ny anaram-boninahitra ny ekipan’ny ECBBA Analamanga.

Nandrombaka ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018, sokajy “N1B lehilahy”, taranja basikety ny ECBBA Analamanga. Fihaonana, notanterahina omaly alahady 6 mey tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina. Resin’izy ireo, tamin’ny isa mazava, 78 no ho 66, ny AS Fanalamanga Alaotra Mangoro.

Tsy namaly loatra ny hetahetan’ireo mpijery maro, tonga nanatrika ny fihaonana, ny lalaon’ny roa tonta satria tsy nahatohitra ny ECBBA mihitsy ny AS Fanalamanga. Tombony ho an’ny ECBBA ny fahavononany hatrany am-piandohan’ny lalao. Tsy nihafihafy mihitsy ry Faby sy ry Njara ary ry Nega fa tonga dia nanafika sy namono baolina. Tetsy ankilany, mbola niandriandry sy nitsapatsapa ny mpilalaon’Alaotra Mangoro.

Nanoloana izany, efa nahazo tombon’isa lavitra ny ECBBA. Porofon’izany, nitarika tamin’ny isa, 45 no ho 25, ry zalahy teo am-pialan-tsasatra. Na niezaka nanao izay ho afany aza ry Papa Lex sy ry Jordanie, teo amin’ny tapa-potoana roa farany, tsy tafavoaka mihitsy nanoloana ny hafainganan’i Jerry sy i Beloha.

Nahazo ny laharana fahatelo ny Cnaps Itasy, rehefa nandresy ny NCBB Boeny, tamin’ny isa, 70 no ho 61. Miakatra ao amin’ny sokajy “N1A” izany ireo ekipa telo voalohany : ny ECBBA Analamanga, ny AS Fanalamanga Alaotra Mangoro ary ny Cnaps Itasy, amin’ny taom-pilalaovana manaraka.

Marihina fa notoloran’ny Telma finday Smartphone ireo mpilalao niatrika ny famaranana, ankoatra ny amboara nomena ny mpandresy.

Torcelin

News Mada0 partages

Analamanga – Fampandrosoana eny ifotony: nahazo tohana avy amin’ny faritra ny kaominina 60

Mitohy ny asa fampandrosoana. « Efa fanao isan-taona ny hetsika fanohanana sy tantsoroka ho an’ireo kaominina eto amin’ny faritra Analamanga. Anisan’ny hahazo tombony amin’ity indray mandeha ity ny kaominina 60. Miainga amin’ny hetaheta sy ny laharam-pahamehan’ireo ben’ny Tanàna  ny  nanomezana azy ireo  izany, indrindra ho an’ny fotodrafitrasa », hoy ny lehiben’ny faritra  Analamanga, Rakotonanahary Ndranto, omaly  tetsy Isotry.  Nohamafisiny fa fanombohana ho an’ity taona ity izao tohana izao ary mbola  hahazo avokoa ireo kaominina rehetra eto anivon’ ny faritra.  « Tokony hisitraka izany avokoa ny eny ifotony,  saingy  tsy maintsy misy ny fandaminana sy fandrindrana izany. Tsy hanavahana firehana na antoko politika nahavoafidy ireo ben’ny Tanàna anefa izany. Mijery ny  fampandrosoana  ho an’ny  rehetra ny faritra”,  hoy ihany izy.

Anisan’ny  nahazo izany ny kaominina sasany any amin’ny distrikan’Andramasina, Manjakandriana, Atsimondrano… Ahitana simenitra 3 600 kitapo izany. Loko 500 baoritra amin’ny 20 kg. Vy miisa 3 500 ary fanitso  3 000.  Natao  ho an’ny fanamboarana sy  fanaovaozana fotodrafitrasa eny  ifotony.

Tsiahivina fa  asa fanaon’ny eo anivon’ny  faritra  Analamanga isan-taona  ny  tahaka izao fanohanana  ireo kaominina  izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Leader Fanilo – Foloalindahy: « Tsy tokony hampiaka-peo”

« Miaro ny vahoaka sy ny fananany ny mpitandro filaminana izany. Tsy tokony hidiran’ny mpitandro filaminana izany ny raharahan’ny vahoaka. Toy ny mampihomehy izany hoe mpiasan’ny vahoaka, nefa ny mpiasa indray no mandrahona ny mpampiasa azy. Ratsy fipetraka izany. » hoy ny avy amin’ny antoko Leader Fanilo  i Lalaina Bertines. Manantena sy matoky izy fa hipetraka amin’ny toerana misy azy ny mpitandro filaminana.

Any ivelany, tsy misy mpitandro filaminana maneho hevitra sy mampiaka-peo izany amin’ny raharaham-bahoaka. Mipetraka any amin’ny toby; na manana basy aza, mamela ny vahoaka hidinidinika sy hifampiera mazava amin’ny hoavin’ny firenena.

Tompom-pahefana ny vahoaka

Ny hery sy ny firenena avy any ivelany, fantatra fa mitady ny soa ho an’ny vahoaka malagasy. « Nefa efa midinika ny  vahoaka eto, inona indray no idiran’ny mpitondra na tomponandraikitra avy any ivelany izany amin’ny raharaham-bahoaka? », hoy izy.

Eran’izao tontolo izao, andrianina sy tsy helingelenina ny vahoaka rehefa mihetsika. Avela hifampidinika sy hifandamina ary hanangana ny tiany hatsangana izy, satria tompom-pahefana amin’ny fametrahana ny rafitra sy ny lalàna hiainany amin’ny manaraka.

Tsy hambabo na hangoron-karena ny mpitondra. Hanompo vahoaka no andraisana andraikitra, fa tsy hotompoin’ny vahoaka. Repoblika no iainana, ka ny vahoaka no tompoina sy atahorana ary tompon’ny fahefana. Tokony hiverina amin’ny fomba fanaovana politika ny mpanao politika.

R. Nd

News Mada0 partages

CFM: hampihaonina ny depiote sy ny mpitondra

Miditra amin’ny dingana manaraka. Efa an-dalana ny  hampihaonan’ny eo anivon’ny CFM ireo depiote  ho an’ny  fanovana sy ny eo anivon’ny fitondrana,  araka ny fanambaran’ity rafitra  ity ny herinandro ity. Anisan’ny hetsika hataon’ny CFM ny  fampihaonana amin’ny fomba malagasy ireo ankolafin-kery tsy mitovy hevitra. ”Fanampiana fotsiny ihany ny ataon’ny fianakaviambe iraisam-pirenena. Efa nihaona tamin’ireo  hery eto amin’ny firenena  izahay.  Eo ny   depiote ho an’ny  fanovana, ny Malagasy miara-miainga, ny Armada, ny FFKM, ny HVM.  Ny lehiben’ny andrimpanjakana  sasany ary ireo filoha teo aloha.  Manampy  izany ny avy amin’ny Vondrona eoropeanina  (UE), ny Vondrona afrikanina  (UA), ny OIF”, hoy ny filoha lefitry  CFM,  i Miandrisoa Marcel.

Miasa mangina ny  CFM

Notsiahiviny fa rafitra natao hanelanelanana raha misy zava-mitranga eto amin’ny firenena ary hamaha ihany ireo disadisa politika, toekarena ary ny lafiny sosialy ny CFM, araka ny nambarany  ihany. “Samy resy lahatra ireo rehetra nihaona taminay.  Niaiky ny rehetra fa hany vahaolana ny fifampiresahana. Mifameno ny asan’ny CFM sy ny FFKM,  saingy miasa mangina izahay amin’ny fanatanterahana ny asanay”, hoy ihany izy.

Synèse R.

News Mada0 partages

Lalao olympika ho an’ny tanora (JOJ 2022): firenena afrikanina efatra no ho kandidà

I Botsoanà, i Nizeria, i Sénégal ary i Tonizia ny firenena afrikanina efatra hiady izay hampiantrano ny “Lalao olympika ho an’ny tanora” (JOJ), ho an’ny taona 2022. Fanirian’ny komity iraisam-pirenena olympika (CIO) ny hanomezana izany fihaonambe izany ho an’i Afrika.

Raha tsiahivina, samy manana ny herijika ary afaka mandresy lahatra ny mpifidy avokoa ireo firenena efatra ireo. I Botsoanà, efa nandray ny “Lalao afrikanina”, ho an’ny tanora (JAJ), ny taona 2014, tao Gaborone, ka tsy mpiana-draharaha intsony amin’ny lalao goavana toy izao. Tanjak’i Nizeria indray ny toekareny, izay anisan’ny manana ny toerany lehibe eto Afrika. Ny fotodrafitrasa manaraka ny fenitra ilaina sy ara-dalàna kosa ny an’i Sénégal. Azo handraisana tsara ireo lalao rehetra hifaninanana amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Mbola baraingo kosa ny an’i Tonizia satria tsy manaiky ny hampiantrano ireo atleta israelianina ry zareo, noho ny antony ara-diplaomatika. Tsy maintsy manaiky ny fandraisana ny mpifaninana avy amin’io firenena io ny Tonizianina raha te ho kandidà. I Tonizia, izay efa mpandray lalao ara-fanatanjahantena goavana ihany koa ka tsy manana sakana amin’ny fandraisana ity “Lalao olympika ho an’ny tanora” ity, raha toa ka voatazona hifaninanana hampiantrano izany izy ireo.

Tsiahivina fa fihaonana natokana ho an’ireo atleta 15 – 18 taona, mahatratra 3.000 –  4.000, maneran-tany, ny “Lalao olympika ho an’ny tanora” (JOJ). Efa nampiantrano ny andiany voalohany, ny taona 2010, ry zareo Singapour, ary ny andiany faharoa, natao tany Nankin, ny taona 2014, raha hotanterahina any Buenos Aires, Arzantina, kosa ny andiany fahatelo, ny 6 -18 okotobra ho avy izao.

Ho fantatra mandritra ny fivoriamben’ny CIO, hatao any Arzantina, ny 8 na ny 9 oktobra ho avy izao, kosa izay handray ny andiany fahefatra, ny taona 2022, izay efa azo antoka fa hatao aty amin’ny kaontinanta afrikanina.

Tompondaka

News Mada0 partages

Tenisy: nahazo ny «Trophée ITF» ny federasiona

Nanandratra avo ny lazan’i Madagasikara indray ny federasiona malagasin’ny tenisy. Nomena an’i Madagasikara mantsy ny “Trophée ITF”. Nandritra ny fivoriamben’ny kaonfederasiona afrikanina (Cat), natao tany Kigali, Roandà, ny alakamisy 26 avrily lasa teo, ny fanolorana izany.

Ny ezaka vitan’ny federasiona, ny taona 2017 – 2018,  teo amin’ny fampiroboroboana ny tenisy, ny anton’izany. Anisan’ireny ny nandraisan’i Madagasikara ny «Tournoi ITF/Cat», sokajy U14 «grade 2», ny volana febroary lasa teo. Mbola hampiantrano ny «Tournoi ITF», sokajy U18 «grade 5», hatao ny 25 – 29 jona ho avy izao, koa ny Malagasy.

Tsiahivina fa nandray anjara hatrany tamin’ireo fifaninanana rehetra nataon’ny Cat i Madagasikara. Anisan’ireny ny naha voahosotra an’i Madagasikara ho tompondakan’i Afrika Aostraly, ny volana marsa lasa teo, tany Zimbaboe, ka nahazoana ny tapakila  hiatrehana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, hatao any Maraoka, ny volana aogositra. « Atolotro ho an’ny mpilalao rehetra sy ireo raiamandreny ary ireo mpanazatra sy ny mpanohana ary ho an’ny ekipan’ny federasiona sy ny fanjakana ity amboara ity, izay nanao ny  ezaka rehetra ka nahazoana izany», hoy Rakotondrainibe Stéphane, filohan’ny federasiona.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra «Prix Marc-Vivien Foé 2018»: hiady izany i Khazri sy i Ekambi ary i Traoré

Ilay Tonizianina, Whabi Khazri, milalao ao amin’ny Stade Rennais, sy ilay Kameroney, Karl Toko Ekambi, ao amin’ny SCO Angers, ary i Bertrand Traoré, teratany borkinabe, milalao ao amin’ny Olympique Lyonnais, no hiady izay handrombaka ny andiany fahafolo, amin’ny «Prix Marc-Vivien Foé 2018».

Marihina fa ireo mpilalao afrikanina mendrika indrindra mandray anjara amin’ny fifaninanam-pirenena frantsay, ao anatin’ny “Ligue 1”, ihany ireo hifantenana izay hahazo izany. Tsy anisan’ireo tafiditra intsony ilay Ivoarianina, Jean Michael Seri, nahazo izany, tamin’ny taon-dasa.

Mason-tsivana hifantenana ireo mpilalao miady izany ny nanaovany lalao 20 farafahakeliny.

Mpitsara 68 no mifantina azy ireo, izay samy manome isa ny mpilalao tsirairay avy. Hahazo ny “Prix Marc-Vivien Foé 2018” izay mahazo isa be indrindra. Ho fantatra ny 14 mey 2018 izay handrombaka ny amboara, amin’ity. Tsiahivina fa hiarahan’ny Radio france internationale sy ny France 24 mikarakara ity fifaninanana ity.

Tompondaka

News Mada0 partages

Tetikasa Fararano any Atsimo Andefana: mandeha tsara ny fiompiana osy, ondry, vorontsiloza

Anisan’ny iray nanao fampirantiana nandritra ny « Tsenaben’ny fiompiana sy vokatra azo avy any aminy” (Fepa) teny amin’ny By Pass, ny 3 hatramin’ny 6 mey, ny tetikasa Fararano any amin’ny faritra Atsimo Andrefana. Manohana izany ny Amerikanina miasa ho an’ny fampandrosoana (USAID) sy ny Catholic Relief Service (CRS).

Ahitana fikambanana ivondronan’ny olona ampolony maromaro mivelona amin’ny fiompiana, tohanan’ny Amerikanina amin’ny tetikasa Fararano, entina hanatsarana ny fanjarian-tsakafo sy fidiram-bolan’ireo olona ireo, ny fampandrosoana amin’ny ankapobeny. Nanomboka tamin’ny 2014 izany hatramin’ny 2019. Voakasika amin’izany tetikasa Fararano izany ny distrika fito, kaominina 48 ary fokontany 464any Atsimo Andrefana.

Tonga tao amin’ny Fepa, ohatra, ny fikambanana iray avy any Toliara II, kaominina Andranohira, mpiompy osy, ondry ary vorontsiloza, nitondra ny vokatra avy any aminy sady “taviny no volony”. Efa voafehin’ireo mpiompy tsara ny lafiny teknika ny amin’ny fiompiana matoa tonga hatrany amin’ny 65 kg ny osy iray. Miteraka intelo isan-taona ny osy, manan-janaka roa na telo ; miteraka indroa isan-taona ny ondry, manan-janaka roa na telo ihany koa. “Tsy manahirana ny sakafon’ireo biby ireo fa ny bozaka eny amin’ny manodidina ihany. Tsy maintsy atao isaky telo volana kosa ny vaksiny ho fiarovana azy ireo amin’ny aretina, kankana, fa tsy misy aretina firy mamely azy ireo”, hoy i Romuald, iray amin’ireo mpiompy.

Mitady lalam-barotra ireo mpiompy

Telo taona izao izy ireo ny miara-miasa amin’ny CRS, amin’ity lalam-pihariana ity, manatsara ny fari-piainan’ny mponina amin’ny lafiny toekarena sy sosialy, araka ny tanjon’ny tetikasa. Mitady lalam-barotra, ankoatra ny efa mahazatra, ny antony nandraisana anjara amin’ny Fepa. “Tsena lehibe mahazatra aloha ny isaky ny Paka, ny 26 jona, ny Krismasy, ny voalohan’ny taona … Fa mitady lalam-barotra hafa ivelan’ny faritra koa izahay, mpanangom-bokatra na mpanjifa tsotra amin’izao tsenabe izao koa”, hoy ihany i Romuald.

Mahazo tombontsoa amin’izany ireo reny bevohoka sy mampinono, zazakely, tokantrano ahitana beantitra sy kilemaina, ireo tanora vao mivady, fikambanana mpamboly, mpiompy, mpanjono, mpanao asa tanana. Dinabe kosa ny fiarovana amin’ny tsy fandriampahalemana. Mitaky asa sy finiavana anefa ny tetikasa toy izao, antoky ny tena fampandrosoana fa tsy miandry fahagagana avy amin’ny kabarin’ny mpanao politika feno fitiavan-tena.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Seranan-tsambon’ i Toamasina: nakatona nandritra ny faran’ny herinandro

Nakaton’ny lehiben’ny fadintseranana ao Toamasina tanteraka ary nasiana rojo vy sy « plomb » tsy ahafahan’iza na iza manokatra ny vavahady lehibe famoahana sy fampidirana entana ho an’ny kamiao, ny zoma 4 mey tokony ho tamin’ny 9 ora sy 30 mn alina, nitohy ny 5 sy 6 mey manontolo. Vokany, tafahitsoka ireo kamiao anjatony efa feno entana tao amin’ny seranan-tsambo.

Ho fiarovana ny entan’ny mpandraharaha ny anton’izany fanakatonana izany tsy hisian’ny fampidirana sy famoahana entana tsy ara-dalàna fa anio 7 mey kosa, hisokatra tahaka ny mahazatra izany, raha ny loharanom-baovao voaangona tamin’ireo lehibe eo anivon’ny mpiasan’ny fandintseranana. Nohamafisin’ity loharanom-baovao ity ihany fa azo havoaka eny amin’ny vavahady fidiran’ny fiarakely ny entana saropady.

Mandrahona ny mpitatitra

« Tsy mety aminay io, efa manao ny fomba ratsiny fanaony ve ny MICTSL, mbola nampiana izao ihany koa ny entanay ka tafahitsoka”, hoy ireo mpitatitra. Tafahitsoka ny kamiao tokony ho efa ho tonga any amin’ny faritra hafa mitondra ny entan’ny mpanjifa tafahitsoka. Tsy eken’ireo mpitatitra izao fepetra noraisina izao koa nilaza izy ireo fa hitokona miaraka amin’ny mpandraharaha sy ireo mpikarakara ny fampidirana sy famoahana entana, raha tsy voavaha ny olana hatramin’ny anio. “Hampikatso ny toekarem-pirenena izahay”, hoy izy ireo tamin’ny mpanao gazety any an-toerana.

Sajo

News Mada0 partages

Fako avy amin’ny kraomita: 1.800 t isan’andro ny mbola hahodina any Ambakireny

Ny faran’ny herinandro teo, ny 5 mey, notokanan’ny minisisitry ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika, i Zafilahy Ying Vah, any Ambakireny, ny orinasa iray manodina fako avy amin’ny kraomita. Mbola harembe ny azo avy amin’izany fanodidinana fako izany.  Raha 7 t amin’ny fako avy amin’ny kraomita, ohatra, mbola hahazoana akora vaovao kraoma 1 t. Koa napetraka ao Ambohidronono, kaominina Ambakireny, ny milina dimy noho ny fahitana ny fahamaroan’ny fako mbola azo ahodina.

Nanazava ny teknisianina ao amin’ny Kraomita malagasy fa hatramin’ny nanombohan’ny fitrandrahana kraoma ao Brieville, tombanana ho 6 tapitrisa t. ny fako tahiry tavela, izay tokony mbola hahazoana akora vaovao hafa raha nisy ny fikajiana izany tany am-boalohany.  « 1.800 t isan’andro ny fako mbola hahodin’ireo milina vao napetraka ireo », hoy ny talen’ny fikarohana sy ny fampandrosoana ao amin’ny Kraoma, Mampihao.

Etsy andaniny, nilaza ny minisitra Zafilahy Ying Vah fa miteraka asa ao amin’ny kaominina sy ny manodidina ny fisian’izany orinasa izany, mampandroso ny toekarem-pirenena amin’ny ankapobeny. Misy milina hafa mamatsy herinaratra ireo milina mpanodina fako ireo. Izao no tanteraka, vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny orinasam-panjakana Kraomita malagasy sy ireo mpiara-miombon’antoka aminy.

Azo lazaina fa salama ny fitantanana ao amin’ny Kraoma, na tao anatin’ny krizy aza ny firenena ny taona 2012-2013. Manohy izay mampahazo hery ity orinasa ity ny filohan’ny filankevi-pitantanana, Rakotoarisoa Arsène. Efa misy izao ny fiaraha-miasa amin’ireo mpitrandraka volamena any Brieville, Maevatanana, Betsiky, Ambilobe, Andriamena, ary izao nametrahana milina hafa manodina fako avy amin’ny kraoma izao ihany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Talatamaty: nohavaozina ny tsenan’ny tantsaha

Hisokatra amin’ny volana jona ny tsenan’ny tantsaha eny Talatamaty nasiana fanavaozana. « Efa ampolo taony maro ny nisian’ny tsena izay nifanjevo tao anaty fotaka sy fako teo aloha ka nahatonga ny kaominina hiroso amin’ny fanatsarana ho fanomezan-danja ny tsena sy ny vokatry ny tany », hoy ny ben’ny Tanàna ao Talatamaty, Razafindratsimba Rado, ny faran’ny herinandro teo. Tsena ho an’ireo tantsaha sady mpivarotra mpamongady ny eo an-toerana fa misy koa ny mpivarotra mpaninjara, manodidina ny 350 ny fitambaran’izy ireo. Manomboka amin’ny 4 ora ka hatramin’ny 8 ora maraina ny tsenan’ny tantsaha. Misy mpivarotra sokajin’entana hafa indray mandimby azy eo manomboka amin’ny 9 ora ary mifarana amin’ny 4 ora hariva.

Nijery ifotony ny fandrosoan’ny asa fanavaozana ny ben’ny Tanàna sy ny mpiara-miasa aminy ao amin’ny kaominina, ny asabotsy lasa teo. Efa vita « béton » sy « pavé » ny fanambanin’ny tsena, vonona ny latabatra vy handray ny entan’ny mpivarotra. Ankoatra izay, nanorina efitrano fivarotana maromaro koa ny mponina izay hitondra fidiram-bola ao amin’ny kitapom-bolan’ny kaominina. Mamatsy vola ny tetikasa ny Vondrona eoropeanina amin’ny Profanpan izay maharitra herintaona. « Misy mpiasa manokana hitantana ny tsena ety am-piandohana fa horaisin’ny kaominina izany hampaharitra ny tetikasa », hoy ny fanazavana.

Momba ny fitantanana ny fako, nametraka trano lehibe hanatobiana izany ny mpiandraikitra ny kaominina ka manaraka fandaminana ny fampiasana azy. 12 ny fokontany mivondrona amin’ny kaominina Talatamaty, izay manana mponina 67 000 mahery kely, ny 50% amin’ireo, tantsaha avokoa, isa izay nihena raha mitaha amin’ny taloha.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Rehefa hisafo sy hiteraka: mbola manatona reninjaza ny 55,7% -n’ny vehivavy

Misahana olona 16 000 ny mpampivelona iray eto Madagasikara raha tokony hikarakara olona 5 000 monja ny rasazy iray, araka ny fenitra iraisam-pirenena.

Ny 78% amin’ireo firenena mbola manana taha ambony amin’ny taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza vao teraka, hanana olana amin’ny isan’ny mpampivelona am-perinasa hatramin’ny taona 2030 raha tsy misy asa atao hanovana izany zava-misy izany. Azo sorohina ny 56% amin’ny fahafatesan’ny reny sy ny zaza vao teraka raha afaka manatona mpampivelona ny vehivavy mitondra vohoka rehetra misafo sy miteraka. Eto amintsika, 44,3% amin’ny fiterahana ihany no atrehin’ny mpiasan’ny fahasalamana nahazo fiofanana. Ny ambiny, 55,7%, manatona reninjaza na sokajin’olona hafa voalaza fa mpitsabo nentim-paharazana hikarakara azy mandritra ny vohoka, indrindra ireo any ambanivohitra lavitra sy saro-dalana. Raha voaofana sy tohanana eo amin’ny asany rasazy, 87%-n’ny tolotra momba ny fananahana ara-pahasalamana sy ny fikarakarana ny aretina azo avy amin’ny firaisana ara-nofo voafehiny avokoa. Ilaina, noho izany, ny manofana rasazy vaovao haparitaka any amin’ny faritra maro hampihenana ny taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza vao teraka.

Nandritra ny fanamarihana ny Andro iraisam-pirenena ho an’ny mpampivelona any Toliara, ny faran’ny herinandro teo, nampahafantarina ireo rasazy tanora 12 vaovao hiasa any amin’ny faritra Atsimo Andrefana. Nomena fankasitrahana koa ireo mendrika tamin’ny fanatanterahana ny asany.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Oniversite: hatao amin’ity taona ity ny fifidianana

Nisokatra ny zoma lasa teo, ary hifarana ny alakamisy 31 janoary 2019, ny taom-pianarana 2017-2018 ho an’ny oniversite enina, araka ny tapaka tao anatin’ny fivorian’ny filohan’ny oniversite sy mpitantana ny IST telo, notarihin’ny minisitry ny Fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique ny alarobia lasa teo. Hiditra amin’ny taom-pianarana 2018-2019 indray ny oniversite sy ny IST ny volana marsa 2019. Tanjona ny hametraka tetiandro hampirindra ny fampianarana eny amin’ny oniversiten’ny fanjakana. Voalaza fa hotanterahina amin’ity taona ity koa ny fifidianana ny filohan’ny oniversite sy ny sojabe ary ny mpitantana ny “école doctorale” samihafa. Nasiana fanavaozana koa ny lalàna hitondrana ny rafi-pampianarana LMD izay efa natao tao anatin’ny efatra taona.

Ankoatra ireo, nifampizarana tao koa ny fivoriana momba ny fikarohana ny angovo azo havaozina any Antsiranana, ny volana jolay ho avy izao. Any rahateo no hanatanterahana ny “Universiades”.

Nivoitra koa ny fampahafantarana ny alin’ny haivao hihaonan’ny mpikaroka malagasy sy ny mpandraharaha hampiasa sy hitrandraka ny volatry ny fikarohana entin’izy ireo. Sivy ny fehin-kevitra nivoaka tao anatin’ny Copries tany Mahajanga, izay rafitra ambony indrindra manapaka momba ny fiainan’ny oniversite sy ny IST.

Vonjy A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fambolena sy fiompianaLiana ny tanora Malagasy

Nifarana omaly alahady 6 mey ilay foaran’ny biby fiompy sy ny vokatra azo avy aminy (FEPA) andiany fahafolo notanterahina tetsy amin’ny CBA By Pass Alasora.

 

 Maro be ireo mpitsidika ary nahafapo ireo mpandray anjara na dia somary nanavao ny toerana aza izy ireo. Ny nahafinaritra dia ny tanora no betsaka liana amin’ny sehatra fambolena sy fiompiana amin’izao, hoy ramatoa Bakoly izay mpamboly sady mpivarotra avy any Anjozorobe tonga nampiseho ny vokany. Betsaka ny mpitsidika sy ny mpandray anjara teto aminay ary ny ankamaroan’izy ireo dia tanora ary mahavelom-bolo izany, hoy ihany izy. Ity no foara be mpitsidika indrindra, hoy kosa Andriamatoa Marcellin mpiompy ireo karazam-bitro sy vorona izay tsy fahita eto Madagasikara fa nohafarana avy any ivelany. Mahavelom-bolo ny tantsaha ny hetsika tahaka izao satria tsy vitan’ny mitsidika fotsiny ny olona fa tena mandray anjara mividy mihitsy. Olana fotsiny ny fahalaviran’ny toerana misy ny ankamaroan’ireo tantsaha ho an’izay mbola te hanjifa satria saika ivelan’Antananarivo daholo no misy azy ireo ary misy aza moa avy any amin’ny faritany mihitsy.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fandraharahana sy fanondranana vokatraEfa mitombo ny lalam-barotr’i Madagasikara

Nifarana omaly ilay hetsika goavana ara-toekarena « Foire International de Madagascar » andiany faha-13 izay notanterahina tetsy amin’ny Forello expo Tanjombato.

 

 Fotoana izay ahafahan’ny mpandraharaha sy ny orinasa manakaiky kokoa amin’ny mpanjifa ary mampahafantatra ireo vokatra eto Madagasikara. Nahafapo tamin’ny ankapobeny, araka ny tatitry mpandraharaha maromaro, saingy tsy maintsy lazaina hatrany ny olana mbola sedrain’izy ireo. Ohatra amin’izany ny mbola fahasarotan’ ny fiarovana ny tsena eto Madagasikara. Tokony hasiana sivana tahaka ny any amin’ireo firenena any ivelany ny  vokatra miditra eto Madagasikara, hoy ny mpandraharaha mpanondrana entana. Maro mantsy ny fepetra takiana apetraky ny firenena vahiny amin’ny entana  miditra any aminy. Mila manao toy izany ihany koa i Madagasikara mba hitsinjovana ny tombombarotra  ara-toekaren’ny mpandraharaha. Ny fampiharana ireny sivana sy fepetra ireny dia hisorohana ny fatiantoka sy ny fifaninanana tsy ara-drariny mahazo ny orinasa mpanondrana entana. Tsy mandà ny fiakaran’ny haba sy ny hetra samihafa ampiharin’ny fanjakana amin’izy ireo ny orinasa Malagasy sy ny mpandraharaha fa takian’izy ireo kosa ny fiarovan’ny fanjakana ny asa fandraharahana sy ny fampiasam-bola ataony. Nanambara ihany koa ny mpandraharaha, indrindra ireo madinika tamin’ity hetsika ity fa  mbola olana ny fahazoana famatsiam-bola izay misakana ny  fampivelaran’ny asa fandraharahana eto Madagasikara. Efa maro ireo mpandraharaha sy  orinasa Malagasy manomboka mba mahita ny lalan-kizorany amin’ny varotra izay ataony any ivelany any ary fotoana hanararaotana fitadiavana lalam-barotra ny hetsika sahala amin’itony.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Saram-pisoratana anarana ho an’ny mpianatraNiakatra 10 % ka hatramin’ny 50 %

Lanja miakatra tokoa ny fiainana. Nahitana fiakarany 10% ka hatramin’ny 50 % indray ny fanavaozana ny saram-pisoratana anarana ho an’ny mpianatra amin’ny taom-pianarana 2018-2019 ho avy io.

  Misy hatrany amin’ny 90.000 Ar io fiakarana io raha araka ny fanadihadiana natao tamin’ireo sekoly mampiasa ny teny Frantsay ary manaraka ny fandaharam-pianarana Frantsay eto amintsika raha 20.000 Ar isaky ny ankizy no mora indrindra. Antony ny fiakaran’ny vidim-piainana amin’izao fotoana izay tsy maintsy hanondrotan’ny sekoly ny karaman’ireo mpampianatra ao aminy ihany koa. Toraka izany ireo karazana kojakoja maro samihafa ilaina eny anivon’ny sekoly….Velon-taraina avokoa ireo ray aman-dreny. Eo an-danin’izay tsy azo hisangiana fa tsy maintsy vitaina mialoha ny volana septambra ihany koa ny fandoavana ny vola rehetra eny anivon’ny sekoly ka betsaka ireo milaza fa tsy ho afaka handeha hanao vakansy indray. Mikasika ny fitaovam-pianarana moa dia tsiahivina fa nahitana fiakarany 10 % izany tamin’ny taon-dasa izay mbola ahiana hiakatra hatrany noho ny zava-misy iainantsika eto amin’ny firenena.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Air Madagascar sy Air AustralNamondrona ny heriny ho an’ny FIM 2018

Namondrona ny heriny nentina nanohanana ny “Foire Internationale de Madagascar” andiany faha-13 izay nifarana omaly alahady teny amin’ny zone Forello expo Tanjombato ny Air Madagascar sy ny Air Austral.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lasa isika raha mahay !

Fahagagana sy fitsimbadihana ara-politika lehibe sisa fara-fanantenan’ny fanjakana ankehitriny hahafahany mijanona eo amin’ny fahefana.

 Manantena fitoniana eo anatrehan’ny mety ho fanelanelanana na tarihin’ny eto an-tanindrazana na ny avy any ivelany. Tsy mety midinika an-databatra boribory aloha ny mpitari-tolona ka inona tokoa moa izany no hitranga raha hiziriziry amin’ny heviny izy ireo hoe: tsy maintsy miala ny mpitondra mpanao kolikoly sy mpambotry firenena ? Mety ho teboka niabo ho an’ny fitondrana tetezamita tokoa angamba ny hoe nihodina ihany ny raharaham-pirenena na nitotongana aza ny fiainan-dRamalagasy nanomboka ny Krizy 2009. Ratsy ny fitantanana ary nanjaka ny afera isan-karazany. Tsy takona nafenina tokoa fa tsy dia nisy ny fanampiana iraisam-pirenena satria voasazy ny mpitondra. Ny hita anefa hatreto aloha, dia na nisy na tsy nisy ny fanampiana, tsy mipaka velively any amin’ny vahoaka Malagasy na mirehareha aza ity fanjakana ity fa miverina ny fitokisana. Niainga tamin’ny harena teto ankoatra ny volabe navelan’ny fitondrana teo alohany ny tetezamita. Sao dia kihon-dalana lehibe iray izao fotoana izao hanehoana fa mahavita azy ny firenena ? Tsy sanatria hanilika ny vahiny fa hametraka kosa hoe izao no tombontsoam-pirenena, ka tsy mila miankin-doha fa mivelona sy miaina amin’ny eo am-pelatanana. Miara-miasa fa mazava ny fitsipi-dalao sy ny tombontsoan’ny an-daniny sy ny an-kilany, ka tsy hambakaina lava eto isika. Afaka mivelona amin’ny hareny ny Malagasy na tsy afaka mitrandraka an’ireo aza. Maro kosa no misisika eto fa isika no mila mahay mametrapetraka ny tombontsoantsika. Lasa isika raha mahay !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Flore et AromaHanafatra ilay karazam-bary hafakely avy any Antsiranana

Betsaka aminintsika eto Madagasikara ankehitriny no manafatra ireo karazam-bary any ivelany izay lava fantsy sy miparitaka rehefa hanina.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Paositra MalagasyMisy ny fitaovana vaovao manafaingana ny asa

Ankoatra ireo tolotra marobe misy ao amin’ny Paositra Malagasy dia nanaitra ny maro ny fisian’ny fitaovana lehibe naseho nandritra ny foara FIM tetsy amin’ny Forello expo Tanjombato.

 

 “Machine à affranchir” no anaran’ilay fitaovana vaovao ary manafaingana tanteraka ireo dingana isan-karazany izay ataon’ny mpanjifa. Rehefa manatona ny paositra ny olona taloha ka handefa taratasy dia tsy maintsy mividy hajia aloha. Aorian’izay dia milelaka ny hajia hametahana azy amin’ny taratasy alefa, izay vao entina lanjaina indray izay vao alefa. Ity fitaovana vaovao ity anefa manao indray mandeha monja ny dingana rehetra tsy maintsy atao. Izany hoe sady mandanja no mametaka hajia ary mivoaka poa toy izay ny vola tokony haloa. Mamaha olana amin’ny fivezivezena sy ny filaharan’ny mpanjifa ary koa manafaingana ny asan’ny mpiasa ity “machine à affranchir ity” kanefa tsy nisondrotra ny vola takiana fa mitovy ihany.

 

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

O ry jao namana …

Tena nasehonao mihitsy rajao fa tena tompon ny sera ianareo raha vao resaka sinema ah. Dia nalefanareo ny mpilalao sary mihetsika maro nilanja sora-baventy haneho fa mamim-bahoaka ianareo.

Dia gaga ialahy hoy ny fitenenana fa dia vitsy dia vitsy ireo mpilalao no tonga. Dia nalaina camera. Ny mahavariana ahy dia ahoana moa ny fomba hanazavanareo ny nahatongavan'ireny olona ireny teny nefa ianareo tahaka ny tsy mba nanao antso akory? Sa sendra mba nifanojonojo teny ry zareo dia sendra mba nanamboatra soram-baventy koa dia samy nilanjalanja teny dia tampoka teo nifankahita?  Asa aloha rajao fa sinema namboarina ny fijeriko an'ireny ah. Sao dia heverinareo fa mitovy amin'ny malokila ary izy ity ka ho tian'ny Malagasy ho azy? Sa ve ianareo tena maniry ny ahazo oskara mihitsy amin'ity fitapitaka majinika ity e! Tsy maninona anie fa azo alefa any etazonia ny sary mihetsika nataonareo dia mba ampitoviana amin-dry titanika e. Fa kely finoana ihany aho aloha hoe ahazo vokatra tsara amin'izany ianareo. Ny ekipanareo mantsy efa hita sy tsapa fa efa misaraka. Ry jean solo be ohatran'ny efa misitaka izany. Ry jean beboty moa tahakan'ny tsy manaraka ny baikonareo intsony. Ka asa hoe iza sisa no akama mbola mino sy manantena ao an-dapa ao. Samy mety efa manomanomana ny enta-keliny daholo anie amin'izao e. Ny sasany izao efa mety nanao "virement" matevina any amin'ny kaonty any ivelany any ah ! Ny sasany mety efa mamadika ireo fananam-panjakana amin'ny anarany manokana. Eny e. Tsy hita moa izy ity fa dia fanararaotana no fandraisanareo izany fitondrana izany ka dia soava dia ry jao ah. Mankahery anareo mianakavy kely sisa tavela ao an-dapa ao. Mampamangy any amin'ny akama rehetra e!

 

Jean tsy manadino

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVMEfa andosiran`ny olony

Mibaribary toy ny vay an-kandrina ny tsy fahombiazan`ny antoko politika HVM izay antokon`ny fitondrana. Manao izay ho afany hampatanja-tena ireo tanan-kavanan`ny filoham-pirenena saingy raha ny zava-misy aloha dia mitotongana hatrany ny fahitana azy.

 

 Mihena am-pitoerana toy ny fen`antitra ny isan`ny depioten`ny HVM izay natao indrindra hanohana izao fitondrana izao. Aiza avokoa ireo depiote miisa 79 nandany ireo lalàna fehizoro fotory ny olana ankehitriny ? Iaraha-mahita fa ninia tsy nijery ny tena zava-misy marina mikasika ny maro an`isa eo anivon`ny Antenimieram-pirenena izy ireo, hany ka tonga amin`izao toe-draharaha izao ny fiainam-pirenena. Zara fa mahatratra 40 ireo solombavambahoaka mivory eny Tsimbazaza amin`izao fivoriana ara-potoana izao ary ahiana hanapa-kevitra lalàna eo indray. Mahery vava mihitsy ireo olon`ny HVM ireo kanefa toa nivadika ny rasa ankehitriny satria tsy nifanaraka tamin’ny niheveran’ny HVM sy ny PMP azy ny fandehan’ny toe-draharaham-pirenena. Tsy nampoizin`izy ireo tokoa ny herin`ireo depiote TIM sy Mapar satria ny HVM no anisan’ny maro an’isa teo anivon’ny Antenimieram-pirenena hatramin`izay. Tsy mahagaga raha hisy ny fanatevenan-daharana ataon`izy ireo ato ho ato satria tsy marim-pototra ny fijoroan’ny antoko HVM hatramin`ny voalohany, tsy marim-pototra ihany koa ny fitsanganan`ny governemanta ankehitriny ary raha izao no mitohy dia tsy hanana ny ampahan’isa betsaka indrindra eo anivon’ny Antenimieram-pirenena ny PMP. Mihozongozona, araka izany, ny toeran’ny filoham-pirenena, ny praiminisitra sy ny governemanta ankehitriny. Nanao tsinontsinona manoloana ny fiainam-bahoaka sy ny fahasahiranam-bahoaka ka tonga amin`izao tsy fahafehezana sy tsy fisian’ny fandraisana andraikitry ny fiainam-pirenena izao. Mivory andro aman’alina ihany koa ireo olon`ny fitondrana HVM. Mampahery ny mpitondra HVM sisa no azo atao raha mbola miziriziry mitondra ny firenena satria efa miroso lalindalina kokoa ny hetsika ataon`ireo depiote ho an`ny fanovana

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny depiote ho an’ny fanovanaTsy mihemotra intsony na dia ezahana lotoina aza

Lasa resabe sy ezahina hamotehana ny tolona eny amin’ny 13 mey amin’izao fotoana ny fivoizana ny hoe niresaka ny lehiben’antoko izatsy na izaroa sy ny filoham-pirenena. Ny mpitari-tolona eto dia aoka tsy hadino fa ny solombavambahoaka.

 

 Raha aminay solombavambahoaka ireo no misy hoe mandeha mihaona amin-dRakoto na Rabe tsy hifampierana, dia mampiahiahy izany ary afaka mieritreritra isika hoe mpamadika izany, hoy kosa ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Raha maheno hoe filoha izao na izao mifampiresaka any, dia aleo izy handamina ny raharahany any raha mahasoa ny firenana izany fa tsy misy hidiran’ny eto satria izy tsy mitarika ny tolona eto, hoy izy. Mazava ny tolona dia ny hoe: tsy maintsy miala daholo ny fitondram-panjakana hatramin’ny tompon’andraikitra rehetra mikasika io fifidianana io, hatrany amin’ny lehiben’ny fokontany. Tsy misy dikany ny tolona natao raha tsy izay no zavatra hatao, hoy hatrany ny solombavambhoaka Hanitra Razafimanantsoa. Tsy hoe vita ny lalàna tany amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, dia handeha hiroso amin’ny fifidianana. Tsy misy an’izay fa mila miala daholo aloha ny rafitra rehetra fa tsy matoky anareo izahay, ary tsy mahatoky anareo ny vahoaka, hoy depiote Hanitra Razafimanantsoa. Aleo aloha hamboarina ny zava-drehetra vao miditra amin’ny fifidianana, raha ny nambarany. Tsy miato ny tolona fa miala ny praiminisitra, miala i Rivo Rakotovao, izay raha ny voasoritry ny lalàmpanorenana dia ny filohan’ny antenimierandoholona no misolo ny filoha raha miala izy. Tsy maintsy misy didin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana miteny hoe nametra-pialana ny teo alohany, ary tsy maintsy jeren’ny HCC izany, izay vao afaka manao fifidianana vaovao mifidy filohan’ny antenimiera, hoy kosa ny fanazavan’ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Tsy izay no zavatra nisy tao fa fanonganam-panjakana, ka rehefa tsy  ara-dalàna no nipetrahanao teo, dia tsy afaka mandray io fitondrana io ianao na dia mievotrevitra any amin’ny fahitalavitra aza, hoy hatrany ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Mitohy ny tolona, ary dingana lehibe no efa vita, ka vitsy sisa ny minisitera no tsy miaraka amin’ny tolona. Efa miaraka aza fa miandry halaina sisa anio alatsinainy, hoy hatrany ity depiote ity. Vitaina anio izany, dia hiditra amin’ny toeram-piasana, izay misy volam-panjakana rehetra toy ny banky, trano fiantohana sy ireo rafitra ara-stratejika rehetra eto amin’ny firenena, raha ny fanazavany. Roso ary tsy mimpody intsony ny depiote raha tsy miala ny filoha sy ny fanjakana tarihiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mihetsika ny FaritanyMiandry izay didy avoakan’ny HCC

Nafana ny hetsi-panoherana tamina renivohi-paritany maro teto amin’ny firenena ny sabotsy teo ary niray feo amin’ny fitakiana ny fialan’ny filoha Hery Rajaonarimampianina sy ny ekipany ny rehetra amin’ny ankapobeny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Iraka manokan’ny Firenena MikambanaNy samy Malagasy no aoka hifandamina

Tonga eto Madagasikara amin’izao fotoana izao i Abdoulaye Bathily, mpanolotsaina manokan’ny Sekretera Jeneralin’ny Firenena mikambana, izay voalaza fa hanelanelana sy handamina ny krizy politika eto.

 

 Nihaona tamin-dRajaonarimampianina teny Iavoloha omaly tolakandro, ary mbola hifampidinika amin’ireo mpisehatra ara-politika rehetra mikasika ny disadisa misy ankehitriny. Hiara-kiasa akaiky amin’ny Vondrona Afrikanina sy ny SADC ny tenany raha ny nambarany, ary hiombon’antoka amin’ny sehatra Iraisam-pirenena eo amin’ny hanampiana an’i Madagasikara hamaha ny olana ao anatin’ny fifampiresahana. Nilaza izy fa ny samy Malagasy ihany no tokony hiara-kandamina ny fifanolanana. Nandritra io fotoana io moa no nilazany fa efa eto ihany koa i Ramtame Lamamra, anisan’ny niara-dia tamin-dry Joaquim Chissano sy ry Jean Ping tany amin’ny taona 2010 nandaminana ny krizy. Tsaroan’ny mpanao politika Malagasy tsara ry Ramtame Lamamra, teratany Alzerianina, izay iraky ny vondrona Afrikanina tamin’ireny famahana krizy tamin’ny 2010 ireny. Niara-namolavola ny tondrozotra tamin-dry Joaquim Chissano tamin’izany fotoana. Teo ihany koa ry Jean Ping, izay nalefa taty Madagasikara, saingy niaraha-naheno ny nafitsony rehefa tsy lany filoha tany Gabon ny taona 2017 hoe anisan’ny nitarika ny korontana sy ny sakoroka tany an-toerana izy ka mampisalasala ny mpanao politika Malagasy. Efa niresaka tamin’izy ireo izahay hoe aleo ny Malagasy samy Malagasy no handamina azy io, dia efa nanaiky izy ireo rehefa izay ny fanapahan-kevitra, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Andrasana izay hiseho.

Marigny

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana HVMOry fatratra ara-tserasera

Efa niaraha-nahita hatrany am-piandohana ny tsy fahatomombanana ara-tserasera eo anivon’ny fitondrana HVM. Nahatarafana izany daholo nanomboka tany amin’ny kabary dika mitovin’ny filoham-pirenena fony nosalorana samboady,

ny rediredy mikasika ny vahaolan’ny delestazy anaty 3 volana, nandalo tamin’ny fisolantsolanan’ny minisitry ny raharaham-bahiny Henry Rabary Njaka, namoaka datim-pifidianana tany an-tanin’olona tsy nisy nahafantatra afa-tsy izy irery ka hatraty amin’ny fitokanana tsangambaton’ny fahalalahana tany Toamasina ny 3 mey teo. Feno diso tsipelina ilay takela-bato kanefa ny minisitry ny serasera, Harry Laurent Rahajason mihitsy no tokony ho tompon’andraikitra voalohany niahy ny fahatomombanany. Nosoloina ihany moa ilay izy taty aoriana. Heverina fa mbola io fahoriana ara-tserasera io hatrany no mampitarazoka ny fifanatonana hamahana ny krizy amin’izao fotoana izao satria dia hita ho mamokatra savorovoro anatiny eo anivon’ny antokon’ny fitondrana ihany koa ny tsy fananana olon’ny fifanakalozana azo itokisana. Ny minisitry ny fanabeazam-pirenena, Paul Rabary, izay sady mpahay fiarahamonina malaza ho tsy dia azoazon’ireo mpikambana intsony fa efa miomana ho kandida filoham-pirenena. Ilay minisitry ny raharaham-bahiny voalaza teo sy ny filohan’ny antenimierandoholona, Rivo Rakotovao ary ny praiminisitra, Solonandrasana Olivier, moa io miha ratsy endrika andro aman’alina amin’ny vahoaka sy ny sehatra iraisam-pirenena io. Ary ny minisitry ny tontolo iainana, Ndahimananjara Johannita sy ny minisitry ny mponina, Onitiana Realy ? Ny hany azo atao hoe mbola madio endrika indrindra angamba dia ny minisitry ny toekarena, Herilanto Raveloharison. Saingy ity farany anefa dia hita ary efa nanazava hatrany fa teknisianina fa tsy mpanao politika. Mampahatsiahy ny voalazan’ny mpisolovava Olala izay hoe “Sady ratsy tarehy no ratsy toetra.” Ny zava-misy ankehitriny miha mametraka ny fitondrana amina toerana marefo hatrany ary efa tsy heno intsony ireo be rahom-bava sy zatra mampiasa vola.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly avo lentaDepiote maro higadra

Ny 05 aprily no nametraka fitoriana teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny depiote miisa 73, izay mitondra ny anarana depioten’ny Fanovana amin’izao fotoana izao noho ny fahitan’izy ireo fa nisy ny kolikoly avo lenta nampandaniana ireo lalàm-pifidianana teny amin’ny antenimieram-pirenena ny 03 aprily.

 

 Nalaza tamin’izay fa nahatratra hatrany amin’ny 50 tapitrisa ariary isaky ny depiote, izay nambara fa 79 no sandan’ny fandaniana azy. Samy niala bala tao anatin’izany ireo depioten’ny fanjakana, ary mbola nisy mihitsy no nahavita nanao rahom-bava. Nisy moa ny horonantsary miendrika fizaram-bola, izay nampisambadidaka ny samy mpanohana fitondrana, ka tao no nilaza fa efa tamin’ny taona 2016. Tao ny niteny fa fizaran-tsolika ho an’ny depioten’ny fitondrana. Ny ampitso no hanamarina na handiso, fa efa nisy kosa ny fampiantsoana nataon’ny Bianco ho an’ireo mpitory, ary mazava fa mandeha ny fanadihadiana ireo toriana. Nalaza moa ny nitazonana ireo depiote mpanohana ny fitondrana teny amin’ny Hotely Paon d’Or Antanetibe Ivato nialoha ny nandaniana ny lalàna, izany hoe nanomboka ny 30 martsa hatramin’ny  2 aprily. Tamin’io no nivoahan’ny resaka momba ny fanomanana ny kolikoly sy ny fizaram-bola, ankoatra ny mety ho fanambazana tany aloha. Ny fanadihadiana no hamaritra ny tena marina momba izay kolikoly izay, fa raha ny loharanom-baovao iray aloha, dia re fa manomboka voaporofo ny fisian’ny kolikoly nandritra ny fizarana vola ny fivoriana nataon’ireo depiote tao amin’ny Paon d’Or, ary maro ny depiote mety higadra. Raha ny nambaran’ny olona iray tsy nisafidy ny tsy hitonona anarana ao anatin’io hotely io mantsy, dia ny 20 aprily maraina teo no  nalaina ny “disque dure” mitahiry ny horonantsary rehetra niseho tao anatin’izany ka misy ny resaka mivoaka fa mety hivoaka ao anatin’io ny horonantsary maneho ny mety ho nampidirana ny vola na ny fizaram-bola tao, saingy andrasana aloha izay havoakan’ny Bianco. Loharanom-baovao iray ihany koa no nahalalana fa nisy depiote 3 taorian’ireny nampalaza ny raharaha kolikoly ireny no nalaza ho nandrotsaka vola 20 tapitrisa in-droa misesy avy tao amin’ny banky iray teo Tsimbazaza, izany hoe 40 tapitrisa avy. Voatonona tao ny anaran’ny depiote avy any Toliara HBE, depiote avy any Antsohihy JJ, ary ny depiote iray avy any Atsimo Atsinanana VJA. Ny fanadihadian’ny Bianco ao amin’io Banky io ihany koa no mety hampipoitra ny marina satria voalaza fa tsy dia fanaon’izy ireo izany, fa sambasamba. Andrasana ny tohin’ny tantara.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaMatahotra mafy ny higadra

Tapa-bolana mahery kely izay dia tsy latsaky ny 2 isan’andro ny isan’ireo fitakiana ny fametraham-pialan’ny filoham-pirenena ankehitriny, Hery Rajaonarimampianina.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

HOTELY HONNEUR

Notokanana ny andron’ny sabotsy lasa teo ny fotodrafitrasa lehibe iray « Hotel Honneur », ao amin’ny Paon d’or eny Antanetibe Ivato.

VOAHITSAKY NY LAMASININA

Fatin'olona iray no hita tao Ambohimanja Morarano Gara omaly maraina, ary potika tanteraka tsy nisy nahafantarana azy ny lohany sy ny endriny. Voahitsaky ny lamasinina ny alin’ny sabotsy hifoha alahady teo amin’ny PK 30 izy io raha ny fanazavana. Niparitaka no lohany tsisy ahafantarana azy intsony, ka ny singam-bolony no hahafantarana fa rasta izy io.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Nisehoana lozam-pifamoivoizana teny amin’ny amin’ny By Pass omaly. Fiara tsy mataho-dàlana iray no tra-doza ka nifatratra tany an-kady. Potika tanteraka ilay fiara, saingy tsy fantatra kosa izay niafaran’ny olona tao anatiny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

HETSIKY NY DEPIOTE

Raharahan’ny depiote fa tsy misy hidiran’ny lehiben’antoko ny fitakiana eo amin’ny kianjan’ny 13 mey amin’izao, hoy i Maitre Hanitra Razafimanantsoa manoloana ny feo miely fa nisy ny fihaonana teo amin’ny filoham-pirenena sy ny lehiben’ny antoko mpanohitra.

Hitohy hatrany ny  famoahana ny mpiasa isaky ny   minisitera  ary hiitatra amin’ny banky foibe izany amin’ny herinandro ho avy izao, hoy ireo solombavambahoaka ho an’ny fanovana. Tsy hijanona fa hihamafy hatrany ny hetsik’izy ireo.

ZA’GASY

Tsy misy fampanantenana ataon’ireo solombavambahoaka fa hitondra vahaolana ho an’ny vahoaka ny tolona izay ataon’izy ireo, hoy ny filohan’ny Za Gasy. Atahorana ho manao fitaovana  ny vahoaka entina mba hahazoana seza sy hiverenana eo amin’ny fitondrana indray ny tolona ataon’ny depiote. Tsy azo ekena intsony anefa, hoy izy ny fanivaivana sy ny famitahana ny vahoaka  hitadiavana fahefana fotsiny.

MPOMBA NY FITONDRANA

Mbola sahy miziriziry ihany ny solombavambahoaka miaro ny fitondrana fa tsy azo antoka iny fanapahan-kevitry ny HCC iny satria manome vahana indray ny tsimatimanota eto amin’ny firenena, hoy ny solombavambahoaka Jaona avy any Tsararatanana.  Ekena ny fahafahan’ny rehetra mirotsaka hofidiana fa tokony hisy fepetra hentitra mba tsy hiverenan’ny olana intsony. Nanamafy ihany koa izy fa mila olom-baovao ny firenena fa tsy voatery ho ireo efa nitondra foana no andeha hiverina haka fitondrana indray.

SEMPIDOU

Tsy misy tokony hidiran’ny politika ny antony hanohanan’ireo sendika ny tolona ataon’ireo solombavambahoaka 73, hoy ny filohan’ny Sempidou. Manohana ny hetsika  izy ireo satria tsy misy mandeha amin’ny laoniny avokoa ny nataon’ny fitondram-panjakana  izay anisan’ireo fitondrana tena nanambany indrindra ireo sendika teto Madagasikara. Tolona sendikaly madiodio no ataon’izy ireo ary milaza ho tsy nandray vola na avy amin’iza na amin’iza fa mitaky ny fialan’ny filoha fotsiny ihany.

FANAFIHAN-JIOLAHY

Nidiran’ny folo lahy an-keriny ny « campement » iray na koa toerana fiantsonan’ny mpizahatany ao Ambohimiera-Ifanadiana. Olona iray no namoy ny ainy ary dimy hafa naratra mafy vokatry ny herisetra nampiasain’ireo jiolahy. Vola 300.000 ariary miampy kojakojan-dakozia no nalain’ireo olon-dratsy tao amin’ny toerana voatafika.

TIFITRA VARIRARAKA 

Nanao tifitra variraraka ny  jiolahy roa tao Antanamborizano, ao afovoan-tanànan’i Toamasina. Tokantrano iray no notafihan’ireo ary rehefa vita ny halatra vola mitentina 200.000 ariary tao dia nanao tifitra izy ireo mba hanaparitahana ny olona. Lehilahy iray mpitari-posy no voan’ny bala ka maty tany amin’ny hopitaly. Raha araka ny fanazavana dia saika hanavotra izy io nidiran-doza io.

SORATRA NANALA BARAKA

Ny talem-paritry ny minisiteran’ny serasera no nanao ny lahatsoratra izay napetaka teo amin’ilay tsangambaton’ny andro iraisam-pirenena ho an’ny fahalalahan’ny mpanao gazety izay notokanana tao Toamasina. Feno diso izy io raha tsiahivina kely. Manaporofo avy hatrany ny lentan’ny olona izay nataon’i Rolly Mercia ho mpiasam-panjakana ambony ny zava-misy : olona tsy ampy baoritra sy tsy mahay manoratra ?

Tia Tanindranaza0 partages

Rija RamanantoaninaNanaporofo ny maha goavana azy

Kintan`ny mozika Malagasy… Tsy fandokafana fotsiny fa tena voamarina mihitsy ny anarany, raha notarafina tamin`ny seho nataon`i Rija Ramanantoanina omaly alahady teo teny amin`ny lapan`ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina. Tena tsy fahita loatra ary amin`ny lafiny maromaro mihitsy io.

 

 Manana ny toerany eo amin`ny tsenan`ny mozika Malagasy tokoa ny tenany ary nasehony tokoa izany nandritra ny fankalazana ny faha-30 taona nihirany. Tsy nisasatra nitodika tamin`ireo mpitendry maherin`ny 50 sy ireo feo lafika manodidina amin`ny 800 isa nanaraka azy teny an-tsehatra ny tenany. Toa nahazo ainga vao ireo sanganasan`i Rija R. izay niova tokoa noho ny faheno hatramin`izay. Araka ny nambarany tao alohan`ity fampisehoana ity dia fotoan-dehibe hanambarana ny fisaorana an’Andriamanitra izay fanaony isan-taona ary izany no anton’ilay antoko mpihira miisa 800 hiaraka hanotrona ny tenany.  Saika niarahana avokoa ireo hira rehetra nalahatra ary nampientana tokoa ny fon`ireo mpijery ihany koa. Izay hira rehetra niainga, nisy tsy nampoizin`ireo mpijery avokoa. Mety ho lafiny fampiaraham-peo io, na fampiarahana zavamaneno. Saika nangatahan`ny mpijery famerenana avokoa ireo hira notontosainy ambony sehatra, izay nampiavaka azy toy ny “Fiainana kely”, “Ray ô”, “Hay ve ka nisy”, “Jamba aho” …  Raha fintinina, “vaky ny fiangonana”, araka ny fomba fitenin`ny tanora ankehitriny satria toa nanakoako hatrany ivelan`ny lapan`ny kolontsaina tetsy Mahamasina ny feon`ireo antoko mpihira izay nasaina hanao feo lafika ary niara-paly ny rehetra sady samy afa-po tamin`ny seho natolotr`i Rija Ramanantoanina sy ny ekipany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Seksiona AvaradranoNy XV TEXAS no nandroaka ny omby midôla

Voahosotra ho tompondaka 2017 sokajy D-1 eny amin’ny seksion’ny rugby Avaradrano, ny ekipan’ny XV TEXAS Ambatomainty ka nandroaka ny omby midôla (midola trafo) nivoaka ny kianja Makis teny Andohatapenaka omaly alahady 06 mey rehefa nandresy ny ATM Manjakaray tamin’ny isa 33-17.

Tia Tanindranaza0 partages

Kick Boxing Seksiona Antananarivo RenivohitraNatomboka tamin’ny sabotsy 5 aprily ny fiadiana ny ho tompon...

Natomboka tamin’ny sabotsy 5 aprily teo, tao amin’ny “dojo Cospn” Mahamasina, ny fifaninanana fiadiana ny ho tompondakan’ny seksion’ny taranja kick boxing eto Antananarivo Renivohitra 2018 tarihan’ny filohany Ralijaona Léon.

Tia Tanindranaza0 partages

AT2B Basikety 10 taona isika ‘zaoHanampy betsaka amin’ny Fety de Basket ny Otiv Vonjy

Vonona tanteraka ny fikambanana AT2B na Andraisoro Tia Basket-Ball amin’ny fikarakarana ny Fety de Basket-Ball (basikety, lanonana, mozika, dihy) hotontosaina amin’ny sabotsy 12 mey sy sabotsy 4 aogositra sy ny alahady 5 aogositra 2018,

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana Basket N1 BTompondakan’i Madagasikara 2018 ny ECBBA

Voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara 2018 amin’ny taranja Basikety sokajy N1 B ny ekipan’ny ECBBA Analamanga. Resin’izy ireo tamin’ny isa nazava 78-66 omaly tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina ny ekipan’ny As Fanalamanga Alaotra Mangoro.

 64-43 no isa azon’ny roa tonta teo am-pialana sasatra ka mbola nitarika hatrany ny ECBBA Analamanga. Ankoatra ny amboara lehibe nobatainy dia notoloran’ny Telma finday Play tsirairay avy koa ireo mpilalaon’ny ECBBA. Nitana ny laharana faha-3 tamin’ity fifaninanana ity ny Cnaps Itasy. Voahosotra ho mpilalao mendrika kosa na nahazo amboara manokana sy tennis basket ary Sac à Dos ny mpilalao laharana 0 avy amin’ny ECBBA, Randriatsimarofy Juerry.

Nahery teo amin’ny fifaninanana “Tirs 3 points” lehilahy Ramarosata Ismael MB2ALL, teo amin’ny vehivavy kosa i Nivo Irma Romina Mb2All Analamanga izay samy notolorana telefaonina Titan sy  T-shirt ary Casquette sy Gourde Telma tsirairay avy.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AnkaraobatoFeno 40 taona, betsaka ny fotodrafitrasa efa vita

Mankalaza ny faha-40 taona nisiany ny kaominina Ankaraobato, distrikan’Antananarivo Atsimondrano.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoakan’i Toliara sy ny TokobeteloMiala i Hery Rajaonarimampianina sy Mahafaly Olivier

Ireo raiamandreny ao amin’ny fikambanana Tokobetelo sy ny vahoakan’i Toliara soloin’Atoa Sazalahy Tsianihy tena tonga eto Antananarivo dia misaotra ny raiamandreny H.C.C nampandresy ny fahamarinana sy ny ara-dalàna izay voasoratra sy voalaza ao amin’ny lalàmpanorenana.

Misaotra azy koa tamin’ny fihainoana ny antsoantso nataon’ny vahoaka notarihan’ny depioten’ny fanovana miisa 73  mianadahy. Voamarika, hoy ny Tokobetelo, fa tsy ara-dalàna no tsy ara-drariny  ny « code electorale » novolavolain’ny governemantan-dRajao izay tarihan’ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier nentina nanentanana ny vahoaka mpifidy. Tokony hametra-pialana tsy misy hatakandro, noho izany, ny governemantan-dRajao miaraka amin’ny praiminisitra Mahafaly Olivier sy ny tenany fa tsy mahay na inona na inona fa mamahan-dalitra ny mpiray tanindrazana aminy, mandainga sy mamitaka ny vahoaka Malagasy mba hifikirana amin’ny seza ahafahana manao kolikoly avo lenta sy  tantely afa-drakotra ny harem-pirenena  ary hanohizana ny  trafikana andramena fanaony. Aleo ny mahay sy ny mahalala ho avy eo fa ny tsy mahay kosa miala. Tsy nohajain’ity filoha am-perinasa ity ny fianianana nataony teo anatrehan’ny mpiray tanindrazana taminy fa mbola ny famonoana azy indray aza no nataony tamin’ny 21 aprily 2018 lasa teo.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Feon’ny fieritreretan’ny HCCMpandresy, hoy ny Ankata

Dila ny 48 ora nampahiratana ny jamba sy nampandrenesana ny marenina ary nampitenenana ny moana, hoy ny filohan’ny fikambanana Ankata, Brice Christopher Rabehavana, tetsy Ankadifotsy ny zoma teo.

 Raha tsiahivina dia nanome 48 ora nanomboka ny alarobia ho an’ny Malagasy rehetra ity fikambanana ity hifanatonana. Tsy kisendrasendra, hoy izy ny zava-mitranga ankehitriny taorian’iny 48 ora iny fa lahatra. Ny feon’ny fieritreretan’ny HCC no mpandresy. Taorian’iny vintana Adimizana iny isika dia hiditra amin’ny vintana Alakarabo indray. Ny zavatra nitranga tao anaty 48 ora manaraka, izany hoe, ny sabotsy teo dia niakatra dia niakatra ny maripanan’ny toe-draharaham-pirenena fa nidina dia nidina kosa ny alahady. Manomboka anio alatsinainy dia hitsiry amin’ny varavaran’ny tia tanindrazana rehetra ny masoandro. 2 andro isika niara-nanonja ary 8 andro hiara-kientana. Araho vavaka, hoy ny fikambanana. Efa tamin’ny taona 2015 izahay no niteny tamin’ny filoham-pirenena fa tsy mety aminay ity tarehimarika telony ity ary tsy afaka hitazona azy intsony afaka 3 taona, izany hoe izao 2018 izao, hoy hatrany ny filohan’ny Ankata.

J. Mirija

La Vérité0 partages

Toliara - Braquage au bureau de la Poste malagasy

Le bureau de la Poste malagasy était visé par un braquage vers 1h du matin le 6 mai à Manombo Sud, un quartier du district de Toliara II.    L’acte a été commis par quatre  bandits armés de fusils de chasse et d’armes blanches.  Le receveur de la poste,  Josephine Odile T. et l’adjoint au chef de poste réponsant au nom de J.M ont été les victimes dans ce braquage.      Certes, les deux fonctionnaires sont sains et saufs. Maisles bandits les   ont   attachés avec des cordes.  Le préjudice  fut lourd car il s’est traduit par le vol  d’une somme de 3 millions Ar dont  le dixième du montant appartiendrait    à madame le receveur,  un  téléphone portable avec un crédit de 150 000ar, 30 cartes crédit Airtel,  70 autres d’Orange,  des bijoux en or et  en argent. Après avoir commis l’acte, les malfrats se sont enfuis vers l’Est.

 

Pour le moment, la poursuite engagée par les éléments de la brigade de la gendarmerie de  Manombo  dirigés par le commandant de brigade, n’aurait donné encore aucun résultat. Cette situation  montre que le district de Toliara II ne connaît plus la sécurité.  En l’espace de deux mois, des actes de banditisme les plus spectaculaires s’y étaient produits, traumatisant ainsi ses habitants.  Ce district a défrayé la chronique lorsque les autorités du pays y ont découvert plus d’une dizaine de milliers de tortues endémiques destinées au trafic dans deux habitations privées, au cours du mois précédent.  Ce qui sous-entend que la localité abrite une branche du réseau de trafic international.

C’était toujours à Toliara II qu’une jeune Antandroy a été horriblement assassinée vers début avril, une situation qui a provoqué par la suite une grave émeute à caractère ethnique.  Pour couronner le tout, il ne faut surtout pas oublier que des évadés  de prison se terrent quelque part dans ce district du Sud-ouest. Sans doute, ce récent braquage aurait-il un lien avec cette situation, argumentent certains observateurs.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Imprimerie nationale de Madagascar - Les employés refusent sa privatisation

Les entreprises publiques traversent des crises au sein de la gestion des affaires internes. Quelques mois avant la fin de leur mandat, les dirigeants actuels commencent à privatiser les sociétés publiques. Dernièrement, des rumeurs circulent comme quoi l’Imprimerie nationale sera privatisée. Cette velléité de privatisation n’enchante pas les employés. D’après le directeur général de cette imprimerie, Jean Angelson Randriamboavonjy, sa privation favorise les faux papiers administratifs, ainsi que la gabegie dans la production de ces imprimés. « Nous n’acceptons pas la privatisation de l’Imprimerie nationale. Cette société d’Etat représente le pilier de l’administration publique. Tous les papiers et documents administratifs sortent de cette imprimerie, comme l’acte de naissance, la carte d’identité nationale, la fiche individuelle du bovin, les journaux officiels de l’Etat… », avance-t-il.

 

Selon la loi, l’Imprimerie nationale est la seule entité capable de produire tous les imprimés administratifs pour tout le territoire malagasy. Malgré les difficultés que cette entreprise a traversées, comme l’incendie de la salle de travaux en 2016 et la perte engendrée par ce sinistre, elle commence à se relever. « On ne peut pas négliger les efforts fournis par les employés pour assurer les activités au sein de cette entreprise. Et ce, pour honorer les commandes et demandes venant des particuliers et des contribuables », poursuit-il. 

Cette entreprise publique est un patrimoine culturel malagasy. Elle est l’une des plus grandes et anciennes imprimeries de Madagascar. L’Imprimerie nationale de Madagascar est rattachée au ministère des Finances et du Budget et son fonctionnement est nécessaire pour le bon déroulement des activités de l’Etat.   

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Dialogue et dialogue !

L’émissaire spécial des Nations unies, Abdoulaye Bathily, débarque au pays. Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, très inquiet de la tournure irréversible que prend le mouvement pour le changement dirigé par les 73 députés de l’opposition, dépêcha sur place son envoyé spécial pour tenter de dénouer la crise, en coordination, certes, avec les émissaires de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) déjà sur le lieu. Les observateurs tant nationaux qu’internationaux s’interrogent sur la pertinence ou l’efficacité d’une telle initiative, jugée… de trop, dans la mesure où les 73 députés pour le changement (73 DPC), d’un commun accord, ont déjà fait savoir qu’ils rejettent toute médiation quelle que soit son origine, notamment celle de la communauté internationale (CI). Les échecs récurrents de la SADC, lors de la crise de 2009, restent encore gravés dans les mémoires.

Ils (73 DPC) accusent tout haut aussi à qui ceux veulent l’entendre que si le cas malagasy dégénère ainsi, c’est surtout à cause de l’insane décision prise par cette CI qui consistait à interdire, par le biais de ce fameux « ni…ni », la candidature de Ravalomanana et celle de Rajoelina en 2013. Ils pointent du doigt, en particulier, la représentante du Système des Nations unies et l’antenne de la SADC, de l’époque, de leur inacceptable injonction. Un diktat obligeant la classe politique locale de recourir, à la hâte et au dernier moment, aux candidats de substitution.  Donc, la CI est la principale coupable du drame vécu par la Nation ! Si elle se voit prise de panique, qu’elle se morde les doigts ! On réclame, à tort ou à raison, voire de travers, la nécessité d’instaurer le dialogue entre les deux camps, et cela, pour aboutir à la résolution de la crise. Avant d’entamer à tout dialogue, s’il tel serait le cas réellement, il convient de clarifier les choses et bien délimiter le pourtour de ce rapprochement. Il y a dialogue et dialogue.

Un dialogue qui consisterait à « sauver » le patron actuel d’Iavoloha par le truchement d’arrangement entre les 73 DPC et les barons du régime HVM sont à bannir. Certainement, les objectifs de certaines initiatives externes ou internes au pays qui proposent leurs bons offices pour un hypothétique dialogue reposent sur le maintien de Hery Rajaonarimampianina au pouvoir. Les 73DPC préviennent tous les intervenants nationaux (FFKM ou CFM ou autres…) et internationaux (ONU ou SADC ou autres…) qu’aucune négociation n’est envisageable sans le respect du préalable dicté par les « mpitolona » sur la place du 13 Mai. Les Maître Hanitra Razafimanantsoa, Paul Rahasimanana, Christine Razanamahasoa, Tinoka Robert et consorts font connaitre à tout ce qui veut en savoir qu’il n’y aurait point de dialogue qu’après le départ du Chef de l’Etat et de ses acolytes (« forongony »). Ils ne se mettront jamais autour d’une même table avec un ou des assassins. Ils ne signeront pas un quelconque « Dossier de paix » avec une main souillée de sang de l’autre camp. La destitution du Président est donc un concept non négociable ! Ainsi, il appartient aux Prélats du FFKM, aux membres du CFM, à Joachim Chissano, à Abdoulaye Bathily, et à d’autres personnalités de convaincre ou de faire pression sur Rajao et sa clique de… quitter le camp. Il y a, mesdames et messieurs, dialogue et dialogue. A vous de jouer !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Evènements commerciaux - Visibilité et rentabilité pour les participants

Le nombre des évènements commerciaux dans la Capitale a particulièrement doublé durant ces trois dernières années. Les évènementiels organisent en effet, de plus en plus d’évènements pour le grand plaisir des curieux et des adeptes au shopping. Mais à l’occasion, les participants bénéficient également de grands avantages. Des avantanges notamment focalisés sur la visibilité et la rentabilité. « Nous avons décidé de participer pour la première fois à la Foire internationale de Madagascar pour élargir nos horizons et notre clientèle. Etant un évènement international, elle nous permet de nous  ouvrir sur marché extérieur en plus de l’interne » explique une jeune entrepreneure, active dans la vente en ligne. Ils sont ainsi une occasion pour les nouvelles entreprises de se faire connaitre mais aussi de se vendre et de vendre leurs produits. Conquérir un public n’est pas toujours facile. Il faut être persuasif  afin de démontrer aux consommateurs qu’ils ont besoin d’un produit et que ce dernier est celui qui leur faut, d’où la grande importance d’un contact direct. « De mon point de vue, le créateur  du produit est  la meilleure personne qui puisse en parler et convaincre les acheteurs, c’est pour cela, que je me déplace personnellement pour parler de mon entreprise et de mes produits » affirme Hanta Tiana Ranaivo, fondatrice de Flore Aroma. Quant aux grandes marques, les différents salons sont des opportunités de fidélisation de leur clientèle mais aussi de reconquête. Le concept de conquête reste le même. 

Recueillis par Rova R.   

La Vérité0 partages

Arlette Ramaroson - « Les diffamations ne m’empêcheront jamais d’avancer pour sauver mon pays »

Juge à Madagascar durant 25 ans et juge international durant 15 ans, Arlette Ramaroson est candidate à la prochaine élection présidentielle au nom du Front patriotique pour la reconstruction de Madagascar (FPRM). Un de ses alliés, en l’occurrence le Cercle de réflexion pour l’avenir de Madagascar (CRAM), présidé par Marie René Joël Harison, a décidé de lui retirer son soutien. Il tient des propos assez durs à l’endroit de la candidate (cf. notre édition de vendredi). Dans une interview exclusive, celle-ci met les points sur les « i ».

 

La Vérité (+) : Quelle était votre réaction à la lecture de l’article paru dans le journal qui a rapporté la dissidence entre le FPRM et le CRAM ?

Arlette Ramaroson (=) : Mes amis magistrats, les connaissances et les proches m’ont appelée. Ils m’ont exhortée à me défendre car c’est de la diffamation pure et simple. J’y ai prêté attention même si j’ai prévu de ne rien faire. Ses allégations sont de trop. Rien de ses propos n’est fondé. La nouvelle a attristé mon enfant à l’étranger. Elle m’a demandée de la démentir.

+ : Qu’en est-il effectivement de votre vision politique ?

= : Elle est axée sur la refondation et la reconstruction de Madagascar. Il (ndlr : président du CRAM) a dit que nous l’avons copiée sur la sienne. Je lui ai déjà dit à maintes reprises que nous ôterions de la nôtre ce qui lui appartient.

+ : Voulez-vous alors expliciter les origines de la discorde entre le FPRM et le CRAM ?

= : Nous avons fait chemin ensemble depuis quelque temps. Mais on a constaté un changement dans son attitude. Il aurait peut-être trouvé quelque chose d’autre ailleurs. Puis, il a commencé à se tenir à l’écart petit à petit. Pourtant, nous avons tout envisagé en vue de la propagande. Le FPRM s’en tiendra pour toujours à son programme. C’est de refonder le pays, de reconstruire un nouveau Madagascar et de bien tracer la voie à suivre pour y parvenir. Ma profonde conviction est que je faisais partie de ceux ayant œuvré pour la restauration de l’Etat de droit au Rwanda. J’y tiens beaucoup de telle sorte que j’ai décidé de faire autant pour notre pays. C’est facile d’y arriver. Notre pays a d’énormes richesses contrairement au Rwanda. Le plan consiste à contrôler les ressources et à mettre en œuvre la politique d’austérité. Les richesses appartiennent au peuple, selon la loi internationale. Il reste souverain. Il décide avec l’Etat qui doit s’abstenir de décider de leur exploitation au profit des gouvernants. Nous avons convenu de restituer aux gens ce dont ils ont été spoliés. Chaque région doit profiter des atouts existant dans l’ensemble de son territoire. J’insiste aussi sur la décentralisation effective. J’ai dit tout cela et non lui.

+ : Quand est-ce que vous avez mis au point cette vision ?

= : L’Association Nosy Malagasy (ANM) en était le point de départ. Je suis rentrée au pays en 2016. Dans le cadre de l’ANM, je suis au courant des lois et résolutions des Nations unies se rapportant aux îles éparses. Je savais que Marie René Joël Harison a travaillé un peu sur le même sujet. Je lui ai alors proposé une collaboration. Tout a bien marché. La réaction des Français s’est aussi améliorée. Je disais avec diplomatie au président Emmanuel Macron que la France « commet un crime contre l’humanité » si elle refuse de nous restituer nos îles. Je me suis levée pour aller faire un discours au sommet des Nations unies à New York en 2016. Mais on m’a empêchée d’y procéder. J’ai renouvelé la démarche en 2017. Les deux présidents se sont déjà parlé entre-temps. Notre président a effectivement dit que ces îles sont bien malagasy. Il a évoqué le mode de cogestion. En réponse, je lui disais qu’il n’est pas le propriétaire de ces îles et moi non plus. Je lui ai proposé de demander l’avis de leur vrai propriétaire : le peuple malagasy. Autrement, lui et moi n’avons aucunement le droit d’y toucher. Puis, le secrétaire d’Etat à la mer m’a informée de l’accord du président et d’un voyage à New York. Mais le président n’a rien dit une fois rentré au pays. Ils auraient préparé quelque chose en catimini. En revanche, nous avons préconisé d’intégrer la commission à mettre en place à ce propos. L’idée de refondation s’est consolidée en prévision de toute éventualité, d’où la vision. Son esprit est de se concerter avec le peuple aux fins de lui restituer le patrimoine de Madagascar. La naissance du FPRM s’y appuie.

+ : Voulez-vous en dire plus ?

= : Notre vision est en cours de révision maintenant. J’ai mené la guerre contre la corruption au Rwanda. Nous y parviendrons chez nous quelles que soient les embûches. Dieu est avec nous. J’aime mon peuple et, avec l’aide Dieu, nous nous en sortirons. Je ne comprends pas pourquoi il nous a accusés d’être à la solde des Indopakistanais et des Chinois qui auraient financé nos activités. Je ne connais aucun Indopakistanais ni Chinois. Par contre, je suis prête à m’investir pour sauver mon pays par tous les moyens. Notre problème n’est pas de déclarer la guerre à notre dénigreur. Nous ne le ferons jamais. En revanche, sa diffamation est constituée. Mais je ne l’attaquerai pas quels que soient ses propos.

+ : Quelle est alors la raison véritable de votre mésentente ?

= : Il persiste à dire que nous avons dévié du droit chemin, ce qui est complètement faux.

+ : Il a bien explicité dans son communiqué des particularismes familiaux…

= : Cela n’a jamais existé. De quoi s’agit-il exactement s’il y en a eu réellement ?

+ : A-t-il été justement éjecté de l’ANM ?

= : Il ment. Vous le verrez bientôt. Je ne peux pas dire du mal de lui. Mais Dieu vous montrera ce qu’il en est effectivement de son intention. Il est déjà parti ailleurs. Il n’y a eu aucun désaccord entre nous. C’est lui qui a décidé de retirer le soutien du CRAM au FPRM. Cela ne nous fait rien. Plusieurs entités forment le Front. Au contraire, nous sommes soulagés de son départ. L’avenir nous dira quels sont ses véritables objectifs. Je demande au peuple malgache d’être courageux et de nous donner la main parce qu’ensemble nous réussirons.

+ : Les vôtres ne sont-ils vraiment pas la chaise, l’argent et l’honneur dont il a été question dans l’article ?

= : J’ai eu la chaise et l’honneur durant 15 ans. Personne à Madagascar ne connaissait qu’une Malagasy était juge internationale. Les gens connaissaient seulement Raymond Ranjeva et Honoré Rakotomanana. Ce dernier y était durant trois ans. L’article 12 du statut du Tribunal international pour le Rwanda (TIP-R) dit que le juge est une personne de haute moralité, impartialité et intégrité. J’ai été réélue deux fois par le vote de 105 pays de l’Assemblée générale des Nations unies. Mon mandat a été renouvelé trois fois, au total 15 ans. J’étais élue à l’unanimité des juges internationaux vice-présidente du TIP-R. Mais je ne me montrais jamais. On m’a encore proposé un autre poste encore plus honorable. J’ai refusé l’offre. Mes enfants m’ont reprochée à ce propos. C’était de l’argent perdu à leurs yeux. J’ai préféré rentrer chez moi avec la ferme conviction de pouvoir me consacrer à mon pays. Mes compatriotes sont dans la misère. Les diffamations de monsieur Joël Harison et de ceux qui pourraient être avec lui ne m’empêcheront jamais d’avancer pour sauver mon pays. La lutte doit réussir pour moi (ndlr : phrase prononcée avec emphase).

Recueillis par la rédaction

La Vérité0 partages

Cyclisme - VTT Mbike - Une troisième édition prometteuse

Les amateurs du cyclisme et les randonneurs seront à l'honneur. Les 12 et 13 mai prochains, la troisième édition du mini Mbike sera au rendez-vous dans un parcours qui reliera Ambohimanambola et Mantasoa pour 91km de compétition et 85 km de randonnée. Une trentaine de participants étrangers et une soixantaine de ceux locaux sont attendus à cette édition 2018. Les parcours, cette année, ont été réduits en deux étapes au lieu de cinq contrairement aux deux éditions précédentes. Mais bien sûr, ils seront plus durs. Durant les deux jours d'aventure, les boissons XXL et Eau Vive seront celles officielles durant tout l'événement. Fidèles partenaires de la compétition depuis la première édition, les deux marques de boissons se sont engagées aux côtés des organisateurs et vont être représentées à travers des animations et soutiendront directement chaque participant ainsi que les habitants des villages hôtes. 

 

« Notre objectif est de faire monter le niveau de compétition avec plus de participants et plus d'altitude. Cela permettra aussi à tout le monde de profiter du vélo et du paysage à couper le souffle dont le parcours change à chaque édition. Les participants régionaux de l'océan Indien seront encore surpris cette année quant aux nouveaux parcours que nous avons choisis pour cette édition. Après chaque étape, il aura la visite de sites touristiques et historiques pour que chacun puissent mieux se relaxer et reprendre un bon départ le lendemain», relate Stéphane Lacas du Mbike.

Le samedi 12 mai, la première étape prendra départ devant la Centrale électrique d'Ambohimanambola dans une course de 39 km avec 1300 m de dénivelé positif pour l'épreuve de compétition et 47 km de distance avec un dénivelé de 2000m positif dont le départ sera donné devant Batou beach Ambohimanambola. Le lendemain, la distance sera de 47km avec un dénivelé de 1300m positif pour la compétition et 36km avec 800m de dénivelé positif pour la randonnée. Pour la compétition, les participants peuvent courir en équipe de deux selon la réglementation de l'UNI (Union cyclisme international) mais on peut courir en solo. Et quant à la randonnée, tout le monde prendra le départ ensemble et sans chrono. 

Depuis hier, une soixantaine de participants ont déjà confirmé leur engagement mais l'inscription peut se faire aussi en ligne et le jour de la compétition. Mobile mettra en jeu des vélos VTT de marque pour le vainqueur de cette année avec des outils de vélo. Une belle bataille s'annonce cette année car après la victoire des locaux, qui ont de très bon niveau, l'année dernière les Réunionnais et les Mauriciens ruminent leur revanche. «Comme notre objectif est de faire monter le niveau et que nous allons continuer dans ce sens, on n’invitera pas de professionnels de la discipline puisque l’écart de niveau sera flagrant et cela n'aidera pas les locaux à améliorer les leurs», a conclu Stéphane Lacas.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Maître Hanitra Razafimanantsoa - Démission, rien que démission de Rajaonarimampianina

Les députés pour le changement ont rejeté hier toute idée de dialogue ou d’accord politique. Le collectif des 73 députés pose toujours comme préalable la démission de l’actuel Président de la république Hery Rajaonarimampianina, du gouvernement et du Président du sénat. 

Toute négociation sans démission du Chef de l‘Etat sera une perte de temps, à entendre les déclarations de   Maitre Hanitra Razafimanantsoa hier. « Dites-lui (à Hery Rajaonarimampianina) que nous posons comme préalable sa démission » a indiqué la député devant la foule sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely hier dans la mi-journée.  Maître Hanitra Razafimanantsoa a effectué hier au parvis de l’Hôtel de Ville d’Analakely un rapport de la rencontre entre des représentants des députés pour le changement et les chefs d’églises au sein du Conseil œcuménique des églises chrétiennes (Ffkm) à Ambohimanoro hier dans la matinée.  Cette rencontre a été précédée d’une autre avec les membres du bureau central et de la branche affaires nationales (SEFIP). 

 

« Les dirigeants ont besoin d’être réconciliés avec Dieu (…) Ils doivent également être réconciliés avec la population », a aussi indiqué Maître Hanitra Razafimanantsoa. Les 73 députés regroupés au sein du mouvement des députés pour le changement, ont ainsi rejeté les propositions de réconciliation du Ffkm.  

Le collectif de députés a poursuivi hier ses descentes auprès des ministères pour récupérer les fonctionnaires. L’absence de Maître Hanitra Razafimanantsoa durant ces descentes avait été remarquée et interprétée par bon nombre d’observateurs, raison pour laquelle cette dernière a tenu à faire un compte-rendu à la foule hier. Cette dernière de noter par ailleurs que les députés seuls sont les maîtres à bord, peu importe les rencontres que peuvent tenir les chefs de parti du Mapar ou du Tim avec le Chef de l’Etat.

« Nous ne voulons plus de lui »

Les députés réitèrent par ailleurs leur rejet de la médiation de la Communauté internationale. « Laissez les malgaches régler leur problèmes entre eux » ont fait comprendre les élus pour le changement. Maître Hanitra Razafimanantsoa  pointe en outre du doigt Joaquim Chissano, de la Communauté de développement de l’Afrique australe (Sadc) qui a une part de responsabilité dans le blocage actuel à Madagascar. 

Hanitra Razafimanantsoa de rappeler à cet égard que l’ancien président de la Mozambique était le chef de l’équipe de médiation de la crise de 2009, lequel a ainsi poussé pour le fameux « Ni…ni ». « Concernant la SADC ce n’est pas elle que nous ne voulons pas, c’est M. JoaquimChissano, que les malgaches neveulent plus » lance l’élue.  Notons que Joaquim Chissano est prévu arriver dans grande-île ce jour, sauf changement.  

Des émissaires d’organisations internationales débarquent les uns après les autres dans le pays.  Après la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie il y a une semaine environ, c’était au tour d’Abdoulaye Bathily,  l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres de fouler le sol malgache avant-hier tout comme le  Haut représentant de l’Union Africaine, Ramtane Lamamra, émissaire du Président de la Commission de l’Union africaine, qui a rencontré durant  hier le Président de la République à Iavoloha.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Dissolution de l’Assemblée Nationale - Le HVM tente un nouveau coup de bluff

Faire diversion ! Tel est le mot d’ordre qui prévaut actuellement chez les tenants du pouvoir et ce, en guise de réaction à la suite des revendications des « députés pour le changement ». Revendications basées essentiellement sur la demande de démission du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, du Gouvernement et de tous les chefs d’institution. Ainsi, des bruits appuyés par des déclarations sont lancées volontairement ces derniers jours sur un éventuel projet de dissolution de l’Assemblée Nationale par le numéro un de l’Exécutif. Bluff  ou réalité ? En tout cas, les députés pros – régime tout comme certaines personnalités proches du pouvoir véhiculent cette option à l’instar du président du parti MFM, Manandafy Rakotonirina.

 

Cette voie mènera vers un report inévitable de l’élection présidentielle. En effet, il est stipulé dans l’article 60 de la Constitution malagasy que « le Président de la République peut, après information auprès du Premier Ministre, et après consultation des Présidents des Assemblées, et du Cercle de Préservation du Fihavanana, prononcer la dissolution de l'Assemblée Nationale. Les élections générales (Ndlr : législatives) se tiennent soixante jours au moins et quatre-vingt dix jours au plus après le prononcé de la dissolution de l’Assemblée Nationale ».

Maintien au pouvoir, coûte que coûte

Si l’on allait au bout de ce raisonnement, ce schéma pourrait donc être envisagé en vue de retarder la tenue de la course à la magistrature suprême dont le premier tour est normalement prévu entre le 25 novembre et le 25 décembre prochain, si l’on se réfère toujours à la Constitution. Dans cette optique, il est fort probable que le Président arrivera donc à retarder sa démission du pouvoir puisque les législatives vont se tenir avant le scrutin présidentiel. Une option qui ne fera pourtant qu’intensifier le climat de tension qui sévit en ce moment dans le pays. Beaucoup d’observateurs estiment que cette éventuelle dissolution de la chambre basse n’est qu’une simple forme de menace et d’intimidation destinée à dissuader les « députés pour le changement ». En tout cas, rien n’est impossible avec ce régime qui tente le tout pour le tout dans l’unique but de se maintenir au pouvoir. 

De leur côté, les députés de l’opposition persistent et signent dans leurs revendications pour le départ du chef de l’Etat et consorts du pouvoir. Notons que la requête aux fins de déchéance du Président déposé par les 73 députés figure encore parmi les dossiers en instance au niveau de la Haute Cour Constitutionnelle au même titre que la loi sur les Zones économiques spéciales (ZES).

Sandra R.