Les actualités Malgaches du Samedi 07 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara104 partages

Midongy : Un « fokontany » attaqué par 200 dahalo, deux morts et 500 boeufs volés

Cinq cents bœufs ont été dérobés par environ deux cents dahalo munis de fusils de chasse et d’armes blanches dans le paturage d’un éleveur de bovidés dans le « fokontany » de Benonoky, commune rurale d’Ivondro, district de Midongy Atsimo, région Atsimo-Atsinanana. Commise le 5 avril vers 5 heures du matin, cette attaque s’est soldée par la mort de deux hommes, propriétaires de bovidés. Cinq autres personnes ont été blessées.  Après l’acte, les malfrats se sont enfuis vers le Nord-ouest, en direction du « kizo » de Mangarano. Alertés, des éléments de la gendarmerie de la poste avancée de Lavaraty se sont tout de suite rendus sur les lieux pour porter secours aux blessés et pour la traque des malfaiteurs. Une vedette rapide de la Commune de Midongy du sud a été mise à la disposition des gendarmes de la localité, cap sur Lavaraty, afin d’évacuer des blessés par voie fluviale sur la rivière Tomapy. Des éléments du groupement de Farafangana quittaient cette ville pour renforcer les gendarmes déjà sur le terrain. La poursuite est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara90 partages

Lois électorales : Ravalomanana interpelle Rajaonarimampianina

Marc Ravalomanana mène ses lobbyings dans la discrétion.

L’ancien président sort de son mutisme en dénonçant la façon dont l’Assemblée nationale a voté les projets de loi organique relatifs aux élections.

Après la rencontre de la délégation du TIM avec celle de la Troïka de la SADC, l’ancien président Marc Ravalomanana a fait une déclaration écrite (voir l’intégralité en Page 36) sur l’adoption par l’Assemblée nationale des lois électorales qui semblent le viser particulièrement. Dans cette déclaration, Marc Ravalomanana appelle à la lucidité politique, à la conscience civique et au patriotisme de tous et de tout un chacun. « Les circonstances de fait publiquement connues et indiscutables privent les textes déclarés adoptés par l’Assemblée nationale de l’autorité nécessaire pour être investie de la sacralité de la loi. Il importe en effet de souligner que le vote d’adoption n’a de sens que si l’opération de scrutin revêt les conditions de régularité formelle requise mais surtout, le respect de la dignité, de la sérénité et de la loyauté. Force est cependant de constater que le spectacle et le résultat acquis ont porté atteinte à la dignité de l’Assemblée nationale, Institution représentative directe de la Nation, du Peuple et de l’Etat Malagasy », affirme-t-il. Avant d’évoquer l’article 71 alinéa 3 de la Constitution qui dispose : « Le député exerce son mandat suivant sa conscience et dans le respect des règles d’éthique. » « Une telle disposition contraignante de la Loi fondamentale interdit l’ordre donné, directement ou indirectement, par la voie de pression, de promesse ou de sollicitation à un parlementaire de voter dans un sens précis. (…) La convocation au Paon d’Or de quelques parlementaires, apporte la preuve matérielle de l’organisation de la mise en place d’un mandat impératif à l’adresse de plusieurs parlementaires.», affirme Marc Ravalomanana.

Lobbyings. Le président national du TIM fait par ailleurs constater que, les conditions dans lesquelles se sont déroulées les opérations de scrutin, constituent des atteintes au fonctionnement régulier et normal de l’Institution représentative qu’est l’Assemblée nationale. « Présence militaire en uniforme dans la salle, refus de communiquer avant le vote le nombre de participants au scrutin, refus opposé par le président de l’Assemblée nationale de prendre en considération les amendements votés en commission contrairement au règlement intérieur de l’Assemblée nationale ; », dénonce-t-il dans sa déclaration. Pour « mettre fin à une dérive institutionnelle qui aboutit au délitement de l’Etat malgache et à la confirmation de l’avènement d’Etat voyou, et d’assumer leurs responsabilités constitutionnelles, politiques et morales pour permettre un sursaut moral et intellectuel de la Nation éprouvée », l’ancien président lance un appel au président de la République et aux membres de la HCC. Au Président de la république pour que celui-ci assure le bon fonctionnement des institutions pour lui éviter le risque de la forfaiture. Et aux membres de la Haute Cour Constitutionnelle pour que Ambohidahy assure sa mission qui consiste à veiller au respect de la Constitution. Bref, Marc Ravalomanana ne baisse pas ses bras. Il mène ses lobbyings tant au niveau national qu’international. Lobbyings dont l’objectif final est de contraindre les dirigeants de retirer des projets de loi électorale votés par l’Assemblée nationale, les dispositions qui constituent des blocages à la tenue d’élection inclusive et transparente.

R. Eugène
Midi Madagasikara80 partages

Christine Razanamahasoa : Expulsée manu militari de sa résidence à Amparibe

Les élus et cadres du MAPAR ont soutenu Christine Razanamahasoa dont les effets personnels et meubles ont été jetés pêle-mêle dehors.

L’ancienne ministre de la Justice et ex-présidente de l’Assemblée nationale dénonce « un règlement de compte politique ».

« Sarika am-pandriana ». C’est ainsi que Christine Razanamahasoa qualifie son expulsion car elle était carrément tirée du lit. En effet, la députée d’Ambatofinandrahana élue sous les couleurs du parti MAPAR, a été expulsée manu militari de sa résidence à Amparibe. Il était 6h30 lorsqu’une femme qui s’est présentée comme un huissier de Justice, un colonel de la Gendarmerie et deux éléments des forces de l’ordre armés de kalachnikov ont fait irruption dans la maison pour demander aux occupants de quitter immédiatement les lieux et de sortir tous les meubles. « Sans aucun mandat, juste une lettre nous demandant de quitter les lieux », a expliqué l’ex-présidente de l’Assemblée nationale qui s’est dite consternée du fait qu’elle n’ait pas été avisée à l’avance.

En robe de nuit. Toute une escouade d’éléments de l’Emmoreg a été mobilisée lors de l’exécution de l’expulsion. L’axe Ambatonakanga – Amparibe a été même fermé à la circulation jusqu’à la fin de l’expulsion. Prise de court, Christine Razanamahasoa en peignoir (avant de se changer en catastrophe), a été sommée de trouver des camions pour transporter ses meubles. Elle ne pouvait que se soumettre aux exigences de l’huissier de Justice qui a déjà ramené des gros bras ou des dockers (c’est selon) pour la déloger avec tous ses effets personnels et ses meubles qui ont été jetés pêle-mêle devant le portail et sur le trottoir longeant l’immeuble. Une situation « humiliante et indigne d’un ex-Chef d’Institution », estime la Coordonnatrice nationale du MAPAR,soutenue hier par plusieurs élus du MAPAR, entre autres, les députés Lanto Rakotomanga, Anyah, Jean Michel Henri et des proches collaborateurs d’Andry Rajoelina tels Augustin Andriamananoro et Pierre Houlder.

« Règlement de compte ». Faut-il rappeler que l’Etat malgache a accordé cette résidence à Christine Razanamahasoa lorsqu’elle était ministre de la Justice du temps de la Transition. Ayant déjà fait l’objet d’une tentative d’expulsion l’année dernière, elle a obtenu une autorisation de rester émanant des responsables étatiques. La députée d’Ambatofinandrahana estime qu’en tant qu’ancien Chef d’Institution, elle a le droit à une maison et à des gardes du corps. En ce moment, nombreux anciens Premiers ministres, Chefs d’Institution, ministres, Généraux et autres hauts responsables à la retraite continuent de bénéficier du même droit. C’est pourquoi, l’ancienne Garde des Sceaux considère son expulsion comme « un règlement de compte politique », suite à sa participation la veille, au « diabe » des députés MAPAR, TIM, MMM et Indépendants qui ont déposé une lettre de réserve sur l’inconstitutionnalité des lois électorales au siège de la HCC à Ambohidahy, et une plainte auprès du BIANCO aux fins de dénoncer la corruption à l’Assemblée nationale. Selon Christine Razanamahasoa, l’huissier de Justice aurait affirmé que l’ordre d’expulsion émanerait du président Hery Rajaonarimampianina en personne.

Guerre déclarée. A sept mois de l’élection présidentielle, la guerre est déclarée entre le régime HVM de Hery Rajaonarimampianina et ses adversaires potentiels que sont le MAPAR d’Andry Rajoelina et le TIM de Marc Ravalomanana. Jeudi dernier, Me Hanitra Razafimanantsoa, vice-présidente de l’Assemblée nationale, a évoqué à la presse les menaces d’arrestation dont serait victime le député TIM élu à Analalava. Ce genre de décision, si elle est avérée, ne fera qu’envenimer l’atmosphère à l’approche des échéances électorales. Pourtant, à chaque sortie médiatique, les tenants du pouvoir, en l’occurrence le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana et le président du Sénat et non moins numéro Un du HVM Rivo Rakotovao, ne cessent de lancer un appel à l’apaisement. Ce qui s’est passé hier à Amparibe, risque de mettre de l’huile sur le feu.

Davis R 

Midi Madagasikara63 partages

RN4 : Telopolo lahy nanafika taxi-brousse

Lasa ny vola izay saika hividianana entana aty an-drenivohitra ho an’ny sasantsasany. Tsy namelan’ireo jiolahy koa ny kojakoja mora nalaina, toa ny finday. Ny firavaka volamena, mazava ho azy, dia lasa koa. Izany no niainan’ny olona niara-nandeha taxi-brousse iray izay voasakana teo amin’ny tetezan’i Kamolandy ny alin’ny alakamisy teo. Hizotra ho aty an-drenivohitra io fiara fitaterana io ary nihazo ny lalam-pirenena fahefatra no nosakanan’ny telopolo lahy. Norahonana tamin’ny zava-maranitra ny mpandeha rehetra ary nasaina nanaraka ny baikon’ireo olon-dratsy. Nanam-potoana naka izay tiany izy ireo satria tao anatin’ny haizina ary toa nokajiany mihitsy angamba ny fotoana tsy maha-betsaka fiara mandalo eo amin’ilay toerana. Horohoro sy adin-tsaina hatrany no mahazo ny mpandeha fiara fitaterana rehefa mivezivezy eny amin’ny lalam-pirenena. Ankoatra ny fanafihana izay mety hahazo mantsy dia mbola atahorana koa ny lozam-pifamoivoizana, saingy tsy afa-manoatra satria tsy misy afa-tsy ny fifamoivoizana an-tanety no misy eto amintsika. Toa ireny afa-doza ireny rehefa tonga soa aman-tsara any amin’ny fiantsonana indraindray. Raha misy araka izany ny sehatra mila hatsaraina dia ny tontolon’ny fifamoivoizana, satria sady zon’ny olona ny mivezivezy (anatin’ny zo fototra izany) no zon’ny olona ihany koa ny milamin-tsaina.

D.R

Midi Madagasikara48 partages

Baccalauréat international : Lancement de la première cohorte à l’American School d’Antananarivo

L’American School d’Antananarivo (ASA) est la première école certifiée par l’Organisation du Baccalauréat international (IBO) à Madagascar. Elle lance, à compter de l’année scolaire 2018-2019, le programme du Baccalauréat International (BI).

« Les inscriptions pour la première cohorte sont déjà ouvertes et il est recommandé de déposer les dossiers avant fin mai, car il y aura une étude de dossiers et des entretiens en amont des modalités de validation des inscriptions, et cela prend un temps considérable. » souligne Danielle Andriantsiferana, Responsable communication de l’ASA. Qui peut postuler ? Les inscriptions sont ouvertes aux élèves de 3ème et de seconde, ayant une bonne base d’anglais et se donnant les moyens de suivre un cursus universitaire international et une carrière qui l’est tout autant. Toutefois, cela ne suffit pas. Le BI est avant tout un parcours d’excellence exigeant la motivation, l’assiduité et une organisation rigoureuse. Par ailleurs, le BI priorise le développement de la curiosité et de l’honnêteté intellectuelle des jeunes, leurs connaissances et leur sensibilité culturelle, indispensable pour évoluer et s’épanouir dans un contexte mondialisé et multiculturel, autant sur le plan socioculturel que politico-économique.

BI et IBO. Ouvert aux jeunes de 16 à 19 ans, il s’agit d’un programme d’études pré-universitaires de deux ans, offert dans plus de 3.300 écoles à vocation internationale. Deux ans au terme desquels, les élèves décrocheront un diplôme sanctionné et délivré par l’IBO. Un diplôme qui leur ouvrira les portes des universités de plus de 140 pays, notamment les universités américaines les plus cotées et réputées dans le monde : celles composant l’Ivy League (Princeton, Yale, Brown, Harvard, Columbia, Cornell, Dartmouth et l’Université de Pennsylvanie). Dans ces universités en particulier, des études ont révélé que le taux d’acceptation des sortants de l’IB est supérieur de 3 à 13% par rapport au taux d’acceptation moyen de l’ensemble des candidats ; si ce taux est de 22% pour les universités américaines en général. Avoir le BI optimise donc les chances d’effectuer un cursus universitaire dans les plus grandes universités du monde. Ce qui n’est pas donné à tout le monde. A titre d’information, rappelons que cette fondation éducative à but non lucratif a été créée en 1968 et siège à Genève, en Suisse.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara32 partages

Extension des aires marines protégées : 6 zones potentielles de 95 000 km2 identifiées

Une carte représentative des zones potentielles entrant dans le cadre du projet CEPF.

Le lancement du réseau des aires marines protégées «Zombandriake», tend toutefois à rappeler l’importance de la lutte pour la conservation de la biodiversité marine.

C’est une avancée majeure dans la préservation de la biodiversité marine qui a subi les pressions imposées par les hommes. Six zones potentielles ont été identifiées dans le cadre de l’étude technique menée pour le lancement du réseau Vazondriake. Un projet dont l’objectif correspond à la réalisation de la promesse de Sydney effectuée par le Président Hery Rajaonarimampianina lors du VIe congrès Mondial des Parcs. Ladite promesse qui vise à « tripler les aires marines protégées de la Grande-Île dans les dix années à venir ». Un financement d’environ 9 millions de dollars a été octroyé par la Fondation Tany Meva dans l’optique de la réalisation dudit projet. Comme l’explique Claude Fanohiza, directeur exécutif de la Fondation Tany Meva: « consistant à préserver la biodiversité marine, le projet Zombandriake correspond aux axes principaux de la Fondation. Sur le financement octroyé, 7 millions de dollars proviennent de la grande subvention ou large brunch, et environ 700 milles dollars sont issus des petites subventions ». Il convient de noter qu’une superficie d’environ 95.000 km² a été identifiée dans le cadre de la mise en place des nouvelles aires protégées marines.

Perspective. La réalisation du projet CEPF nécessite toutefois des actions concrètes et tangibles de la part de tous les acteurs œuvrant dans le domaine de la conservation de la biodiversité marine. Comme l’a noté le représentant de l’USAID lors de la cérémonie de restitution des études techniques effectuées à l’American Center Tanjombato, hier. « La préservation de la biodiversité marine requiert des actions conjuguées de tous les acteurs. Ce, afin de faciliter le processus ». La réalisation de ce projet exige également la mise en place de cadre juridique adéquat aux aires marines protégées. Ledit cadre pouvant prendre la manifestation d’un décret par exemple. Le financement des initiatives menées dans l’optique de protection de la richesse marine entre également en compte dans les initiatives de réalisation. « Il faut un financement durable » peut-on lire dans le résultat de l’étude menée dans le cadre du projet CEPF. Par ailleurs, il convient de noter que l’identification des zones potentielles a été possible, grâce à des initiatives entreprises par Wildlife Conservation Society Madagascar (WCS). Une délimitation de toutes les potentielles aires marines protégées de Madagascar – à partir de données écologiques, climatiques et socio-économiques – a été menée dans ce cas. Quoi qu’il en soit, la lutte pour la préservation des aires marines protégées contribue de façon concrète au processus de développement durable initié à Madagascar. Un développement qui part des zones locales tirant de grands avantages de l’existence des aires marines protégées.

José Belalahy

Midi Madagasikara29 partages

Hygiène alimentaire : Restaurateurs et gargotiers en formation

Les gargotes, dont le nombre explose ces dernières années, sont des lieux de restauration très prisés pour leur prix attractif.

Les tenants d’établissements de restauration, incluant les gargotiers, étaient sensibilisés en matière d’hygiène alimentaire dans la capitale Betsileo.

Sur une initiative de l’Agence de contrôle de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA), les établissements de restauration et gargotiers ont été sensibilisés, dans le cadre d’un atelier, sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène alimentaire. C’était jeudi dernier à Fianarantsoa, chef lieu de la région Haute Matsiatra, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la Santé. L’événement coïncide également avec la célébration du 70e anniversaire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Potentiel. La région Haute Matsiatra fait partie – avec le Vakinankaratra – des régions où le taux de la malnutrition est particulièrement élevé : 62,5%. Les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et allaitantes, plus vulnérables, sont les plus touchés. C’est précisément le cas dans le Vakinankaratra. Il s’agit pourtant de deux régions présentant de fortes potentialités économiques et agricoles. Seulement, la population manque d’informations pour tirer avantage de la disponibilité des produits agricoles pour les exploiter au bénéfice de la santé. L’alimentation n’est pas suffisamment diversifiée, tandis que les codes d’hygiène alimentaire sont méconnus, ou alors négligés et ne sont pas respectés.

« 5M ». Afin de susciter un changement dans les attitudes et les comportements, les participants à l’atelier ont pu être informés sur le respect des règles des « 5M » : la Main d’œuvre qui prépare les aliments ; le Milieu où se déroule la préparation, en l’occurrence la cuisine ; les Matériels utilisés lors de la préparation de la nourriture ; les Matières premières ou ingrédients ; et la Méthode de préparation des aliments. « L’objectif de la sensibilisation est de protéger les consommateurs surtout face à la prolifération des gargotiers et des produits alimentaires périmés, et surtout d’éviter les intoxications alimentaires, voire la perte de vie humaine », a affirmé Joelinirina Rakotovao-Ravahatra, directeur de l’ACSQDA.

Suivi. Après l’atelier, une descente sur terrain des représentants du ministère de la Santé publique de la région Haute Matsiatra, en collaboration avec la mairie de la ville de Fianarantsoa, est prévue pour superviser l’application des règles de l’hygiène alimentaire. Les gargotiers et restaurateurs ne respectant pas les normes, s’exposent à des sanctions, conformément à la réglementation sur le code municipal d’hygiène. En cas d’infractions graves, ils encourent la fermeture de leur établissement.

Hanitra R.

Midi Madagasikara28 partages

Houssen Abdallah : « Je condamne pareil traitement humiliant et dégradant »

Le magistrat, ex-ministre de la Justice et non moins député élu à Soalala est indigné par l’expulsion manu militari d’un ancien chef d’institution.

A l’instar de Christine Razanamahasoa qui a été délogée hier de sa résidence à Amparibe, Houssen Abdallah est un magistrat de premier grade, un ex- ministre de la Justice et un membre actuel de l’Assemblée nationale. « Elle est aussi et surtout un ancien chef d’Institution car elle avait été élue démocratiquement présidente de l’Assemblée nationale avant d’être destituée dans les conditions que l’on sait par la HCC », rappelle le député élu à Soalala. Profondément indigné par l’expulsion manu militari d’un membre de la représentation nationale. « Ce n’est quand même pas n’importe qui », plaide-t-il. Avant d’enchaîner que « ne serait-ce qu’en sa qualité de mère de famille, on n’aurait pas dû lui faire subir cela ». Et de témoigner sa solidarité à l’endroit de l’élue d’Ambatofinandrahana tout en exprimant à cette dernière ses encouragements et sa sympathie. « Je condamne pareil traitement humiliant et humainement dégradant », déclare-t-il.

Principes et valeurs. « Nous sommes dans un Etat qui est en train de glisser vers la dictature », déplore-t-il. En se référant au passage à la Constitution qui garantit les droits fondamentaux de chaque individu et consacre « l’instauration d’un Etat de droit, ainsi que les principes fondamentaux traditionnels basés sur le ‘fanahy malagasy’ qui comprend « ny fitiavana, ny fifanajàna, ny fitandroana ny aina » et privilégiant un cadre de vie permettant un « vivre ensemble » sans distinction de région, d’origine, d’ethnie, de religion, d’opinion politique ni de sexe ». Pour Houssen Abdallah, ce qui s’est passé hier à Amparibe est « une violation manifeste de tous ces principes et valeurs ». A son corps défendant de citer des noms, il (se) demande « pourquoi c’est seulement Christine Razanamahasoa qui a fait l’objet d’une telle mesure d’expulsion alors que d’ex-dirigeants continuent d’occuper indument leurs anciens logements de fonction ».

Propos recueillis par R.O

Midi Madagasikara25 partages

Tout faire pour apaiser la tension

L’expulsion de la députée MAPAR Christine Razanamahasoa de son domicile hier matin, fait partie de ces manœuvres de rétorsion que le régime a entreprises cette semaine, après le clash de cette semaine à l’Assemblée. Elle est la plus visible du fait de la personnalité de cette parlementaire qui est l’un des chefs de file de la fronde parlementaire. Mais elle ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt d’autres membres de l’opposition qui vont subir les foudres du régime.

Tout faire pour apaiser la tension

Le vote des lois électorales à l’Assemblée n’a pas ramené le calme espéré par le pouvoir. L’enjeu était si important pour l’opposition, qu’il a décidé de ne pas laisser passer cette entorse à la légalité. La réaction de cette dernière a certainement surpris le pouvoir qui doit user de tous les subterfuges, pour éteindre l’incendie. La diffusion de nouvelles pour éclairer l’opinion n’a fait qu’aggraver la situation. La décision de l’opposition de déposer des requêtes à la HCC et au Bianco a fait monter d’un cran la tension. Maintenant, le régime doit utiliser des manœuvres d’intimidation et prendre des mesures de rétorsion contre les députés de l’opposition. Il a été dit avant-hier, à la sortie des parlementaires de l’opposition du bâtiment de la HCC, qu’un certain nombre d’entre eux étaient menacés d’arrestation. Ce qui est arrivé hier à Christine Razamahasoa est dans l’ordre des choses, mais le retentissement de cette expulsion dépasse le cadre du simple acte administratif, car l’ancienne ministre de la Justice est maintenant considérée comme le symbole de la chasse aux sorcières entreprise par le pouvoir. Cette expulsion donne encore plus de force à la cause défendue par l’opposition. Les citoyens qui ont vu les images hier à la télévision ont été touchés par la manière dont elle a été exécutée. Cela n’est pas fait pour apaiser une situation déjà très tendue. Il est temps de rétablir le calme avant qu’il ne soit trop tard.

Patrice RABE

News Mada20 partages

Poetic Lovers : Bientôt à Madagascar ?

Une affiche circulant sur les réseaux sociaux annonce le concert de Poetic Lovers à Madagascar. Organisé par Kanto Kintana Production, le spectacle devrait se tenir le 18 mai prochain au palais des Sports et de la culture à Mahamasina. Ayant pour objectif de raviver les souvenirs des collégiens des années 90, les anciens titres du groupe seront mis en avant, entre autres, «Qu’il en soit ainsi», «Darling faisons l’amour ce soir», «Fier d’avoir ton love», «Cette femme»…

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara20 partages

Lycée Arivonimamo : Vovoka fotsifotsy nanempotra mpianatra

Samy nisahotaka avokoa ireo mpianatra sy ny ray aman-dreny tao amin’ny lycée Arivonimamo omaly. Mpianatra avy amin’ny kilasy famaranana miisa 14 mantsy no indray nampidirina hôpitaly rehefa voapoizina tamina vovo-javatra hafahafa nisy nanaparitaka tao an-dakilasy. Araka ny fanazavàna nampitain’ny avy eo amin’ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena, dia nisy nandraraka tao amin’ny kilasin’ny TA2 tao amin’ny lycée Arivonimamo io vovoka fotsifotsy io. Ary satria efa tsy zava-baovao amina toeram-pampianarana moa ny vovoka fotsy, izay heverina avy hatrany fa vovoka tsaoka dia samy tsy nisy taitra ny rehetra. Niomana ny hamafa izany fotsiny ihany koa ireo mpianatra. Tamin’io fotoana io indrindra anefa, rehefa namovoka izany zavatra izany no nitera-doza. « Rehefa nokopahina anefa izy io dia nitarika fahasemporana ho an’ny mpianatra », hoy hatrany ny fampitam-baovao avy amin’ny ministera. Nahatratra 14 ireo mpianatra sempotra tamin’izany. Samy tsy nisy nahatsiaro tena izy ireo ka nampikoropaka avy hatrany ny namany sy ireo tompon’andraikitry ny sekoly, hitondra haingana tany amin’iny toeram-pitsaboana. Rehefa nahazo fitsaboana ireto farany dia fantatra fa efa samy tsy misy ahiana intsony ny ain’izy ireo. « Efa mahatsiaro tena ny ankamaroan’izy ireo ankehitriny ». Zavatra niniana natao sa vovo-javatra simika sendra latsaka tao am-pianarana ? Miendrika fanakorontanana tanteraka izao toe-javatra izao, ho an’ireo ray aman-dreny sasantsany, indrindra mpianatra hanala fanadinam-panjakana ireto lasibatra ireto. Na izany na tsy izany anefa dia efa nandray an-tanana avy hatrany ny raharaha ireto tompon’andraikitra. « Efa an-dalana kosa ny fanaovana fanadihadihana mahakasika io vovoka fotsy io ka mifarimbona amin’izany ny mpitandro ny filaminana sy ny mpiasan’ny fahasalamana », hoy hatrany ny fampitam-baovao.

m.L

Midi Madagasikara18 partages

Sambava : Une « Zanak’i Masina Maria » tuée dans un accident de mini-bus transportant de pèlerins.

L’église catholique dans la région de Sava est en deuil. Jeudi 5 avril, une femme, membre de la communauté « Zanak’i Masina Maria » (ZMM) a été tuée dans un accident de taxi-brousse dans le district de Sambava. Un prêtre a été blessé. Selon les informations récoltées auprès de la gendarmerie, la victime faisait partie d’un groupe de chrétiens en route pour observer un pèlerinage sur la montagne appelée Andohan’Antsahabe dans le « fokontany » d’Ambodiampandana. Pour ce déplacement, l’organisateur avait prévu des voitures spéciales pour les pèlerins. Néanmoins, il n’y eut pas assez de véhicules pour embarquer tous les pèlerins. En effet, huit personnes dont la victime, ont dû prendre un taxi-brousse pour effectuer ce trajet à partir de la ville de Sambava. Le drame s’est produit à l’entrée du village d’Ambohimalaza vers 15 heures. Leur voiture qui est un minibus de marque Mazda s’est renversée dans un ravin, les quatre roues en l’air, après avoir fait un face-à-face avec un autre taxi-brousse. Le bilan fait état d’un mort et plusieurs blessés. En effet, la victime qui est une ZMM à l’Inspection d’Ambohitrosy, a été tuée. Informés de la tragédie, ses proches se sont rendus sur place vers 18 heures pour récupérer le corps dont l’acheminement a entièrement pris en charge par le Vicaire général Jaomamy Félicien. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara13 partages

Projet Sahofika : Une centrale de 192MW sur l’Onive

Johan Pless, coordonateur national du projet.

La semaine de l’Eau qui a été fêtée à Antsirabe, a permis d’avoir des nouvelles du projet d’aménagement hydroélectrique Sahofika sur l’Onive. Ce projet d’aménagement hydro-électrique prévoit de produire 192MW pour sécuriser et améliorer l’alimentation électrique des environs. Selon Johan Pless, coordonnateur national de l’aménagement hydro-électrique du projet Sahofika « le projet assurera à partir d’une source d’énergie propre et à un tarif significativement plus bas que la moyenne de production nationale, une puissance garantie supérieure à 100MW durant les étiages ». A ce stade, le projet peut contribuer au développement national et local, suivant les exigences les plus strictes en matière d’environnement, d’engagement sociétal et de gouvernance.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara11 partages

Besalampy : Nilentika ny botry nitondra solika

Nitondra barika 40 feno “gas-oil” izay an’ny Jirama ilay botry nilentika teo amin’ny mifanandrify an’Ampongobe. Valo ny isan’ny mpikirakira ny sambo ary folo kosa ny olon-kafa nentiny. Ny alakamisy tokony ho tamin’ny telo ora tolakandro, vokatry ny rivotra mahery dia tsy voafehin’ny mpanamory intsony ny sambo ary nilentika ny niafarany. Avotra avokoa ireo olona 18 nentiny. Ny fidinana an-tsehatry ny orinaa NACB izay nandefa ny sambokely haingam-pandehany no tena nahavotra ireo olona. Nanao ny fijirihana ny zandary ary koa niaro izay entana mbola avotra.

D.R

Midi Madagasikara10 partages

Football – Coupe de la CAF : Un voyage éprouvant pour Fosa Juniors

Le troisième match de Fosa Juniors contre les Ghanéens d’Aduana Stars dans le cadre de la Coupe de la CAF, ne s’annonce pas de tout repos. Certes, la rencontre n’aura lieu que dimanche à 13h, heures locales mais jusqu’à hier, la délégation malgache a vécu de fortunes diverses. Tout simplement parce que Dormaa Ahenkro, la ville où va se tenir la rencontre, se trouve à l’autre bout du Ghana. A 451 km par route pour être précis, alors qu’elle n’est pas desservie par avion.

La première option pour Fosa Juniors était de rejoindre par avion Kumasi pour rallier Dormaa en voiture et poursuivre sur Aduana.

Plainte à la CAF. Mais dans l’un ou l’autre cas, cela entraînerait une fatigue supplémentaire pour les joueurs, et Fosa Juniors n’a eu d’autres recours que de se plaindre à la CAF. Une approche quelque peu difficile car le représentant de la FMF ne se trouvait pas avec le groupe, pour des raisons qu’on ignore.

Mais au bout, on a fini par trouver une solution qui est de prendre l’avion militaire pour aller à Sunyani, la ville la plus proche de Dormaa Ahenkro en passant par Berekun.

Une première victoire en fait dans laquelle le président Ahmad ne serait pas étranger de par cette amitié qui le lie au président de Fosa Juniors, Arno.

Car pour la première fois Aduana Stars a cédé, lui qui a l’habitude de faire tenir ses matches à Dormaa Ahenkro pour profiter de la fatigue du voyage de ses adversaires.

Reste à espérer que Fosa Juniors qui a probablement retenu la leçon comme quoi il faut un représentant de la FMF pour entamer des négociations, a su rester à l’écart de ces problèmes et aborder le match de ce dimanche avec la sérénité voulue. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…

Clément RABARY

Midi Madagasikara10 partages

RFM : Pour la mise en place d’un Etat fédéral

Face à la situation qui prévaut dans le pays, le Rassemblement des Fédéralistes de Madagascar (RFM) sous la houlette de Max Fabien Andrianirina, a tenu une conférence de presse hier, à l’hôtel Colbert. Selon ce dernier « l’Etat unitaire ne convient plus au pays. Madagascar ne s’en sort plus si l’on compte sur ce système, le peuple devrait en être conscient. Tout le monde est responsable et c’est inutile de se lancer des pierres, il faudrait plutôt unir nos efforts pour mettre en place un autre système ». Avant de procéder à la révision de la Constitution, que « les règles du jeu soient claires », a-t-il soutenu, tout en soulignant au passage que l’instauration d’un Etat fédéral ferait l’affaire pour sortir le pays de sa situation actuelle. Concernant les divergences de points de vue sur les lois électorales, le RFM estime que, personne n’a intérêt à ce qu’il y ait des troubles dans le pays, de ce fait, il faudrait trouver un consensus où chacun y trouvera son compte.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara9 partages

L’espoir de voir les conflits se résoudre n’est pas vain

Une crise est-elle devant nous ? Pour le moment, c’est l’hypothèse que les plus pessimistes avancent. Au vu du climat politique très tendu qui règne depuis ces derniers jours, on ne peut jurer de rien. Les députés de l’opposition sont décidés à faire triompher leur bon droit en s’adressant à la HCC et au Bianco. Le régime ne l’entend évidemment pas de cette oreille et est en train de manœuvrer en sous main pour torpiller les initiatives de ces parlementaires. La diffusion d’une vidéo accusatrice sur les réseaux sociaux n’a fait qu’envenimer une situation déjà explosive. La venue d’une délégation de la SADC à Tana est lourde de sens. Les observateurs n’ont pas manqué de soulever la coïncidence entre son arrivée et le climat délétère qui règne actuellement. Ses membres ont rencontré tous les acteurs de la vie politique malgache. Aucune information n’a filtré sur ces entrevues qu’ils ont eues à la résidence de l’ambassadeur sud- africain à Ivandry. On saura peut-être un peu plus lors de leur retour au siège de la SADC. C’est dans un langage très diplomatique qu’ils vont rédiger leur communiqué, mais on pourra quand même se faire une idée de leur perception de la situation. L’opinion suit avec attention les péripéties de ce face-à-face tendu entre le régime et l’opposition. Ce sont des questions de principe qui ont fait réagir ces députés désireux de ne pas cautionner des pratiques peu orthodoxes. La situation peut très vite déraper car les intimidations se multiplient. On n’en est pas encore là, mais il faut être très vigilant car les esprits sont échauffés, et la moindre étincelle peut provoquer une explosion dont on ne peut pas mesurer les conséquences.

Sur le plan international, l’affaire Skypal continue d’alimenter les colonnes des médias occidentaux. Les expulsions s’intensifient aussi bien chez les Russes que chez dans les pays d’Europe et les Etats-Unis. Le Kremlin a décidé de renvoyer des dizaines de diplomates occidentaux en représailles aux décisions prises par les occidentaux. La Maison Blanche a voulu montrer sa fermeté en demandant le départ de 700 oligarques russes du territoire américain. La décision du président Donald Trump se voulait spectaculaire car il voulait échapper à l’accusation de laxisme qui lui avait été faite.

Au Proche Orient, le régime de Bachar Al Assad peut proclamer son triomphe sur les forces rebelles, et affirme avoir la main mise sur tout le territoire. Fort du soutien de ses alliés russe, iranien et turc, il peut même défier les puissances occidentales. Néanmoins, il voit se dresser contre lui Israël qui voit d’un très mauvais œil son alliance avec l’Iran.

C’est un véritable coup de tonnerre qui a ébranlé la scène politique brésilienne avec la condamnation de l’ancien président Lula à douze ans et un mois de prison pour corruption. Il s’agit d’un coup dur pour cet homme politique très populaire qui a l’intention de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

La France est perturbée par la grève organisée par les cheminots décidés à faire plier le gouvernement à propos de cette réforme de la SNCF. C’est une nouvelle méthode que les Syndicats utilisent cette fois-ci : ils inaugurent ce qu’ils appellent les grèves intermittentes. Ce sont des grèves qui durent deux jours et qui sont reconductibles. Le gouvernement et les cheminots campent sur leurs positions, mais chacun affirme être prêt à des négociations.

La crise n’est pas encore effective, mais elle est néanmoins présente dans tous les esprits. Pour l’instant, les échanges, bien que véhéments, sont dans la limite du raisonnable. Les dépôts de requêtes à la HCC et au Bianco laissent espérer que c’est le droit qui va résoudre les problèmes. L’opinion attend la suite des événements avec une certaine crainte. L’avenir n’est pas encore écrit et l’espoir de voir une résolution des conflits dans le calme n’est pas vain.

Patrice RABE

Midi Madagasikara9 partages

Conférence-débat à Ankatso : « Des suspicions de crises se concrétisent »

Il faut un code électoral unanime pour avoir des élections crédibles et acceptées par tous. En général, c’est le message des intervenants de la conférence-débat axée sur le thème « Les enjeux du code électoral sur les élections futures à Madagascar » ; une conférence-débat qui s’est tenue hier, au Grand Amphi de la Faculté Degs à Ankatso. Les débats ont été relativement intéressants, surtout qu’ils aient lieu quelques jours juste après les discussions houleuses, le vote entaché de corruption des lois électorales à l’Assemblée Nationale. Pour Dera Randriatsarafara qui a représenté la plateforme Armada, et qui soutient pleinement cette unanimité du code électoral, l’enjeu vital de ce dernier réside en son authenticité. « Si nous faisons une récapitulation de l’histoire du pays, nous remarquerons rapidement que la plupart des crises politiques que Madagascar ait connu, sont issues des élections », rappelle-t-il au préalable, avant de poursuivre que « si ce futur code électoral cautionne d’ores et déjà la persistance des doutes et des calculs politiques autour de son vote, la probabilité d’une crise préélectorale, comme ce fut déjà le cas, ou postélectorale n’est point anodine ». Que faudrait-il faire ? Dera Randriantsarafara avance « la nécessité des débats qui, en principe, doivent se dérouler à la Chambre Basse ».

Suspicions de crises. Et puisque l’on en parle, ce ne sont pas les occasions qui manquent mais plutôt les sujets importants à débattre. Il ne s’agit guère des sommes exorbitantes, fruits d’une longue négociation ou tractation à des fins de corruption dans tel ou tel hôtel (luxueux qui plus est). Dans cette optique, les organisations de la société civile, regroupées au sein du mouvement Rohy, ont présenté des recommandations qui pourraient, selon elles, améliorer quelques une des dispositions des lois électorales. Un exposé y afférent a eu lieu à l’Assemblée Nationale devant les députés, mais aucun résultat n’a été observé. Puis, le 28 mars dernier, une conférence de presse a été donnée par Rohy, ayant toujours trait à ces recommandations, et Benjamin Andriatsimarofy, juriste au sein du mouvement et un des panelistes de la conférence-débat, a réitéré, hier, qu’ « aucune des recommandations de la société civile n’a été reprise dans ces textes ». Et pourtant, elles ont trait, en l’occurrence, au prolongement de la durée de la campagne électorale, à la détermination de la précampagne demeurant, jusqu’à maintenant dans le vide juridique, et aussi aux révisions annuelles des listes électorales. Bref, des éléments essentiels pour le bon déroulement des élections. « Actuellement, des suspicions de crise se schématisent d’ores et déjà alors que nous sommes tout juste à la veille des élections », conclut-il. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara9 partages

Stations-service Total : Partage inéquitable des recettes, dénoncé par les gérants

Réunion des gérants de stations-service Total, hier au Colbert Antaninarenina.

36 Ariary par litre ! Cela fait des années que les stations-service Total se limitent à cette piètre marge bénéficiaire, dans la vente de carburants aux consommateurs. Aujourd’hui, la compagnie pétrolière Total prévoit de réviser à la hausse, les frais de location des stations-service. D’après les gérants des stations, la situation serait invivable si cette mesure prévue est appliquée. « Certains loyers ont été multipliés par 2. D’autres sont multipliés par 3, selon la zone d’implantation. Cette décision a été prise, après le changement de direction auprès de la compagnie Total », ont-ils informé. Avant la renégociation des structures des prix, pour le mode de calcul des prix à la pompe, la Banque Mondiale et les représentants du Gouvernement ont déjà martelé que les compagnies pétrolières sont trop gourmandes. Cette fois, ce sont les gérants de stations-service qui se manifestent à cause d’un partage inéquitable des recettes. Ceux-ci ont tenu une réunion hier à l’hôtel Colbert Antaninarenina, et devaient faire une déclaration aux médias, à l’issue de cette rencontre. « Nos discussions sont plus longues que prévu. Nous ne pouvons pas encore nous prononcer, mais une déclaration sera faite le lundi 9 avril prochain », a indiqué le porte-parole des gérants des stations-service Total. D’après les informations, la marge de 36 Ariary par litre de carburant a été maintenue depuis des années, que les prix à la pompe augmentent ou diminuent. Cette fois, avec la hausse prévue des loyers des stations-service, les gérants ont fini par sortir de leur silence.

Antsa R.

Midi Madagasikara8 partages

Tsaratanàna : Dahalo iray matin’ ny fitsaram-bahoaka

Raikitra ny fifandonana teo amin’ny fokonolona sy ny malaso 15 lahy nirongo basim-borona sy kalaky maromaro. Iray tamin’ireo dahalo no azo sambom-belona, ary tonga dia niharan’ny hatezeram-bahoaka, rehefa avy nangalatra omby miisa 50 miampy ireo entana maromaro sy vola mitentina iray hetsy ariary, tany amin’ny fokontany sy kaominina Bekapaika, disitrikan’i Tsaratanàna. Malaza indray ankehitriny ny asan-dahalo any amin’ny kaominina Bekapaika iny. Ny alatsinainy lasa teo, tokony ho tamin’ny 07 ora hariva, no nitrangan’izany ka omby 50 no lasibatra tamin’izany. Antsasak’adiny taorian’io vao samy nivoaka ny tranony avy ny olona. Raikitra tamin’izay ny antso vonjy rehefa hita fa foana ny vala. Ny vatan-dehilahy teo an-tanàna niaraka tamin’ny fokonolona manodidina ny fokontany voatafika no tonga dia nanara-dia ireo dahalo. Tamina tanàna kely iray tsy lavitra ity toerana nisehoan’ny fandrobana no nifankatratra ny roa tonta. Teo no nisian’ny fifandonana, ka jiolahy iray izay voalaza etsy ambony no azo sambom-belona nandritra izany, ary tonga dia notetehan’ny fokonolona tamin’ny famaky teo izy. Nitsoaka avy hatrany ireo malaso 14 lahy rehefa nahita ny fatin’ny naman’izy ireo, fa ny omby 49 kosa dia tafaverina. Afaka 15 minitra taorian’izany, vao tonga ny Zandary avy any Tsaratanàna. Miaina ao anaty tebiteby tanteraka, araka izany, ireo mponina any an-toerana, satria efa mila ho isan-kerinandro ny asan-dahalo manao andiany manafika any amin’ny kaominina Bekapaika. Tsy nisy naratra na aina nafoy kosa tamin’ireo fokonolona nandritra ny fifandonana. Nankasitrahan’ny Zandary  ny fihetsik’ireo fokonolona izay niezaka nahatafaverina amin’ny tompony ireo omby ireo. Mitohy ny fanadihadiana sy fikarohana ireo dahalo sasany tafaporitsaka.

Ratantely

Midi Madagasikara7 partages

Le Manambato : Sports nautiques à gogo

Mendrika sur son jet ski à Le Manambato.

Nul besoin d’aller à Toamasina ou Mahajanga pour faire du sport nautique. Mantasoa, Ampefy sont là dans la région Analamanga. De même, Manambato et le lac Rasoabe offrent des tas d’opportunités.

Les amoureux de cette discipline pourront vraiment s’éclater à Manambato. Le lac est calme, la profondeur permet de circuler vite et en sécurité. Et il n’y a pas saturation. Ainsi, l’hôtel Le Manambato a saisi cette opportunité pour offrir à sa clientèle la pratique de kayak, de jet ski et de pédalo. «Si on sait conduire un scooter, on peut se mettre au jet ski. Et l’expérience vient petit à petit » a dit Hery Rakotomalala, gérant de ces sports nautiques. Le Manambato ainsi que d’autres résidents sur place, proposent cette activité. De même, les pédalos et kayak sont à porté de main, et on apprend facilement aussi à les manier. Il s’agit d’être sur place pour apprécier. A l’étranger, dans les pays où l’on exploite à fond les activités nautiques, que ce soit en mer ou sur lac, les compétitions affluent déjà. Madagascar doit commencer pour avoir le niveau, car sans compétition, le niveau stagne.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara7 partages

Andron’ny zandarimarim-pirenena : Nofaranana tamin’ny fanadiovana ny tanana

« Manadio » na ny ao anatiny na ety ivelany, ary na ara-keviny na ara-bakiteny, tanjona napetraky ny eo anivon’ny zandarimarim-pirenena.

Nilatsaka an-tsehatra nanadio ny tanana sy ireo lalam-bahoaka ivelan’ny lakazera ireo zandary manerana ny Nosy omaly, ho famaranana ny andron’ny zandarimarim-pirenena tamin’ity taona ity. Hetsika fanadiovana faobe, izay nilatsahan’ireo Jeneraly sy ireo manambonahitra ambony eo anivon’ny zandarimarim-pirenena an-tsehatra, nilanja kifafa sy nanosika borety. « Raha ny teto Antananarivo dia ny Jeneraly Randriamahavalisoa Razafindramaitso Girard, Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria sy ny Jeneraly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel, Komandin’ny zandary no nitarika izany hetsika izany vao maraina tamin’ny 6 ora, nanadio ny manodidina ny kianjan’i Mahamasina hatrany Analakely, Ambohijatovo ary Andrefanambohijanahary ary Anosikely », hoy ny vaovao. Marihana fa hetsika faharoa izy ity ho fanamarihana izany andron’ny zandarimarim-pirenana izany. Ny hetsika voalohany dia niompana tamin’ny fanomezana aina, rà, ho an’ireo mpiray tanindrazana izay mila izany. Hetsika izay mbola notarihin’ny Tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny zandariam-pirenena hatrany. Naompana manokana tamin’ny lohahevitra hoe « Zandarimaria manakaiky ny vahoaka » moa ireto hetsika ho fanamarihana ny andron’ny zandarimariam-pirenena ireto. « Manohy ny asa fanaony andavanandro hatrany anefa ny zandary na dia eo aza izany hetsika izany ka rehefa nadio ny toerana nofafàna dia namonjy ny birao sy namonjy ny iraka manandrify azy ny tsirairay sy nanatanteraka ny asany ».

m.L

Midi Madagasikara7 partages

« Mozika mafana » : Mily Clément investit la Suite 101

Mily Clément et David Verly.

Chose promise, chose due! L’année dernière il a signé son grand retour, et Mily Clément compte tenir parole. Figure emblématique du « salegy », il l’a été pendant des années, et son absence n’a rien terni de sa carrière. Il n’y a pas si longtemps, Mily Clément l’a prouvé, et ce soir encore, le chanteur signera l’avant-goût de sa prochaine tournée. Il fera le grand show donc, à la Suite 101 Antaninarenina, en apportant plus de couleurs et plus de fun tout en gardant cette image de metteur d’ambiance invétéré.

Si vers les années 90 il a connu ses moments de gloire, son retour s’annonce en fanfare. Sans se cantonner au « salegy », Mily Clément adopte du zook, reggae, sud’af, biggin et bien plus encore. Pour cette occasion, les inconditionnels découvriront enfin les chansons concoctées par le chanteur ces dernières années. Entre autres, on entendra « Basy eky » toutefois, on peut également espérer les morceaux comme « Mahavavy », « Mandrora mitsilany », « Mandifera » sans oublier le fameux « Banja malalaka ».

Selon David Verly, producteur, « les grosses pointures de la trempe de Mily Clément méritent d’être au devant de la scène. Ses nouvelles compositions s’avèrent aussi intéressantes que celles d’avant. Par ailleurs, un album sortira à l’issue de cette tournée ». Effectivement, suite à ce show, Mily Clément reprendra la route de Mahajanga, Antsiranana et Toliara. L’opus sera alors constitué par les titres les mieux reçus et mieux perçus par le grand public. En attendant, rendez-vous à la Suite 101.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara6 partages

Sakaraha : Nouveau bloc opératoire pour le CHRD

Le nouveau bloc opératoire du CHRD de Sakaraha. Photo Présidence.

Désormais, le centre hospitalier de référence du district (CHRD) de Sakaraha, dans la Région Atsimo-Andrefana, dispose d’un bloc opératoire. Une nouvelle infrastructure qui évitera à la population de la ville de Sakaraha et des zones périphériques, de rejoindre Toliara pour les opérations chirurgicales classiques, ou en cas de nécessité d’une opération césarienne pour les accouchements. Une avancée significative en matière de soins de proximité dans ce district.

Inauguré hier, par le président de la République Hery Rajaonarimampianina, ce bloc opératoire a été doté d’équipements médicaux modernes et de médicaments. Un chirurgien, un anesthésiste, un médecin généraliste, un laborantin et du personnel d’appui en assurent le fonctionnement. Des infrastructures de santé similaires à celle de Sakaraha seront réalisées dans d’autres districts, a assuré le président de la République lors de la cérémonie d’inauguration. Les districts de Beroroha, Ankazoabo, Morombe, Benenitra, Kandreho, Betioky et Befotaka ont été cités.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Startup Weekend : Une première édition à Fianarantsoa en mai 2018

L’événement Startup Weekend sera organisé à Fianarantsoa, pour la première fois.

100 porteurs de projet seront hébergés et 10 équipes de 10 candidats startuppers seront formés pour cette année 2018, selon les organisateurs du Startup Weekend Madagascar.

Cinq entreprises ont pu être créées depuis le lancement du Startup Weekend à Madagascar. Accompagnées par des entreprises plus grandes parmi les plus performantes dans la Grande Ile, de nombreux jeunes intéressés à l’entrepreneuriat ont pu trouver un succès dans leurs projets. « Startup Weekend est une initiative pour la promotion de l’entrepreneuriat et des jeunes entrepreneurs à Madagascar. Il ne s’agit pas d’une compétition avec les autres évènements entrepreneurials, mais plutôt d’un travail d’équipe pour promouvoir le secteur industriel et les startups à Madagascar », ont indiqué les promoteurs de l’événement. Pour cette fois, après une édition à Antananarivo et une autre à Paris en 2017, l’évènement Startup Weekend sera organisé à Fianarantsoa du 25 au 27 mai prochain à e-Atiala Andrainjato. « L’évènement commencera à 18 heures, le vendredi, et prendra fin le dimanche vers 21 heures. Toujours avec le même format de 54 heures, les participants se retrouvent pour relever un défi de taille : constituer une équipe soudée autour d’une idée et créer un startup en un temps record. Après deux jours de travail soutenu dans une ambiance conviviale, chaque groupe présente son projet devant un jury composé d’entrepreneurs confirmés, d’investisseurs et de partenaires », ont-ils expliqué.

Fort potentiel. Pour cette année, les thèmes seront plus ouverts, d’après les informations. De l’informatique à l’environnement, en passant par l’agriculture, l’élevage ou encore les TIC, tous les types de projets seront les bienvenus au Startup Weekend Fianarantsoa. Pour Startup Weekend Madagascar, le but est de donner une chance à tout type de projets et de permettre l’innovation dans tous les domaines. En ce qui concerne l’édition à Fianarantsoa, cette zone est jugée inactive par rapport aux autres provinces de la Grande Ile, d’après les promoteurs de l’événement. « Pourtant, Fianarantsoa était l’une des villes les plus commerciales de Madagascar. Outre le tertiaire, l’agriculture tient également une place dans l’économie de la zone. La région avoisinante cultive partiellement le tabac, le riz, le raisin et le café. Elle possède également des fermes spécialisées ». Par ailleurs, il faut noter que Fianarantsoa est la capitale malgache du vin. Les cépages, importés de France ou de Suisse, donnent des vins rouges, rosés et blancs au goût assez fruité, se dégustent dans les caves des vignobles entourant la ville. Parmi les industries de la ville, la plupart sont agroalimentaires. Des industries vinicoles, des savonneries, des huileries, des industries de traitement du riz et des industries de conditionnement de la viande de bœuf. À la sortie nord de la ville s’installe une usine pharmaceutique et à une vingtaine de kilomètres on pratique une culture industrielle de thé. Elle possède également une industrie de montage automobile, Karenjy, qui est la seule industrie automobile de Madagascar.Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Flash Eco

L’Ariary reprend sa dépréciation. Si la monnaie nationale s’est légèrement appréciée vers le début du mois de mars dernier, elle a perdu sa valeur en ce début du mois d’avril. En effet, si l’Euro équivalait en début mars, à près de 3.800 Ariary, elle frôle aujourd’hui les 4.000 Ariary. Dans les bureaux de change, l’achat d’un Euro dépasse déjà ce seuil considéré comme repère, depuis quelques mois. En ce qui concerne le Dollar américain, l’unité s’échangeait également à moins de 3.100 Ariary au début du mois de mars, et revient à plus de 3.200 Ariary actuellement.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Challenge U18 – FIBA 3×3 : ASBC se démarque

Place à la phase finale ce jour à Mahamasina.

C’était l’effervescence sur le parking du Palais des Sports et dans la salle du petit Palais à Mahamasina hier, lors de la journée éliminatoire du Challenge U18 FIBA 3 X 3. Ils sont finalement 40 équipes à partager leurs joutes pour le Challenge U18 FIBA 3 X 3. Une compétition qui servira de test de sélection pour les sociétaires de l’équipe nationale, en vue des Jeux Africains de la Jeunesse à Alger au mois de juillet. Les Majungais de l’Association Sportive et Culturelle de Boeny (ASCB) réalisent un parcours sans faute aux éliminatoires hier. Les Hassan et camarades se sont imposés respectivement face aux équipes de l’AKBB, Lycée Ambohimanambola et l’ABB. Cette formation de Boeny, grande favorite de la compétition, est sur la lancée pour remporter le titre. L’équipe du Dream-Team emmenée par Sitraka reste également invincible dans le tournoi. Les Bira Club, Asa Analamanga, CBBT Analamanga, DTSC Analamanga, BCNA Analamanga et DCA Diana terminent tous, premièrs de leur poule respective. Du côté des dames, les équipes du Mb2all, Cospn 2b, Lucadro 1 et Acacias ont frappé fort et mènent la danse. Les huitièmes de finale des filles débuteront à 9 heures suivis des quarts de finale des garçons.

T.H

Midi Madagasikara4 partages

Basket- Coupe du président Top 8 : Un choc Cosmos-SBBC

La coupe du président de basket-ball aborde la phase finale ou Top 8 à partir de demain et ce jusqu’au 15 avril au Palais des Sports de Mahamasina. 8 équipes vont s’affronter pour remporter le titre de cette 4e édition.

Début des hostilités. Les choses sérieuses vont pouvoir commencer pour la Coupe du Président de basket-ball. Comme son nom l’indique, huit équipes se partageront leurs joutes pour succéder à l’ASCB Boeny.  Aux côtés de l’ASBC Boeny, les SBBC Boeny, ASCUT Atsinanana, GNBC Vakinankaratra, Cosmos Diana, Cospn Analamanga, MB2All Analamanga et Cosfa Analamanga vont en découdre. La formation de Diana du Cosmos a réalisé un parcours remarquable ces derniers temps. Les Nordistes ont remporté les éliminatoires de la zone nord et le Play-off à Toliara. Ils affronteront les Majungais du SBBC pour leur premier match. Deux équipes qui se connaissent bien et des éléments du SBBC à l’image de Joma a rejoint les rangs du Cosmos.

Nouvelles recrues. Mais l’équipe qui sera à suivre de très près est la GNBC du Vakinankaratra. Trois nouvelles recrues et non des moindres, à savoir Elly Randriamampionina, Amed Rakotoson et Rick Loubacky. Ces trois anciens joueurs de l’ASCB étofferont l’ossature de l’équipe de la gendarmerie. Ce jour, la bande à Elly  affrontera MB2All d’Analamanga. Les tenants du titre de l’ASCB Boeny seront aux prises des policiers du COSPN Analamanga. Les Tamataviens de l’Ascut Atsinanana et les militaires du Cosfa clôtureront cette journée inaugurale. Du côté des dames, les assauts s’annoncent également très intenses. Elles seront 7 équipes à se livrer bataille pour le titre de cette 4e édition de la Coupe du président. Il s’agit de Fandrefiala, du MB2All, du CRJS Atsinanana, de la JEA Vakinankaratra, du Tamifa Amoron’i Mania, du SBBC Boeny et du Fandrefiala, championne en titre.

Calendrier

 Petit Palais

 09h00: (D)-FANDREFIALA Analamanga contre JEA Vakinankaratra.

 11h00: (H)-ASCB Boeny contre COSPN Analamanga.

13h00: (H)-MB2ALL Analamanga contre GBNC Vakinankaratra.

Grande salle

 12h00: (D)-TAMIFA Amoron’i Mania contre SBBC Boeny.

14h00: (H)-SBBC Boeny contre COSMOS Diana.

16h00: Ouverture Officielle.

16h30: (H)-COSFA Analamanga contre ASCUT Atsinanana.

T.H

Midi Madagasikara4 partages

Hippisme – Bras de fer avec PMU : L’AHCEL contre-attaque !

Le différend qui oppose l’Autorité Hippique Pour les Courses et l’Elevage des chevaux à Madagascar (AHCEL) à PMU Madagascar, prend une autre tournure avec cet arrêté interministériel en date du 30 mars.

Par communiqué interposé, l’AHCEL cite cette décision portant le n°7975 qui fait savoir au public que, conformément à cet arrêté, la société Paris Turf (PMU Bet) est l’opérateur autorisé à organiser des paris hippiques sur les courses françaises « masse commune » sur le territoire malgache.

Cette nouvelle disposition confirme en fait le divorce entre l’AHCEL et PMU Madagascar. Un divorce qui n’est guère à l’amiable car PMU Madagascar a porté l’affaire devant le tribunal avec à la clé, la demande de dommages et intérêts se chiffrant à plusieurs milliards.

Et en attendant de savoir qui va gagner, c’est l’élevage et l’amélioration de la race chevaline qui prend un coup, car PMU Madagascar a fermé le robinet bien évidemment alors que PMU Bet ne peut faire grand-chose avec cette entame on le sait difficile.

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Forum économique : Une première édition ce jour dans la Haute Matsiatra

Une concertation sur le développement économique se tient ce jour à Fianarantsoa.

Après le grand succès du Forum Economique National de Madagascar, le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar) lance les Forums économiques régionaux. Ce jour, plus de 1.000 participants sont attendus à l’amphithéâtre du Collège Fo Masin’i Jesoa Talatamaty, Fianarantsoa. « Ces participants se sont déjà inscrits pour l’événement, raison pour laquelle, nous avons choisi cette grande salle, la seule à pouvoir contenir tout ce monde. Plusieurs sujets seront discutés durant la rencontre, notamment l’autonomie financière, la gouvernance locale, l’industrialisation, l’agribusiness, etc. Nous allons également trouver ensemble, comment motiver les intellectuels de Fianarantsoa à œuvrer pour le développement de leur région », a affirmé Mamololona Ramarokoto, secrétaire général du CREM. Bref, tout comme avec le Forum économique national, des résolutions sont également attendues du forum de ce jour, et seront intégrées dans le mémorandum qui sera élaboré par ces économistes. L’organisation des forums économiques pour les autres régions suivront dans les semaines à venir, d’après la déclaration de l’association.

Antsa R.

News Mada2 partages

Plateforme politique : Madagasikara Soa appelle au rassemblement

Présentée officiellement hier à Antaninarenina, la nouvelle plateforme  Madagasikara Soa souhaite apporter sa contribution pour sortir le pays de l’impasse actuelle. Les lois électorales étant au centre des discussions, les membres de la plateforme se sont exprimés sur le sujet.

«Non seulement les projets de loi ont été adoptés dans la confusion totale, mais ces derniers ne sont pas du tout démocratiques», a indiqué Saraha Rabeharisoa, une des membres de la plateforme, mais également candidate à la prochaine présidentielle.

Selon elle, aucune des propositions envoyées au chef du gouvernement n’a été retenue dans les nouveaux textes. «Il est nécessaire de revenir sur la table des discussions tant qu’il en est encore temps», a-t-elle souligné en affichant ses craintes d’une nouvelle crise dans le cas contraire.

Dans tous les cas, «Cette nouvelle plateforme est le début du rassemblement pour la libération de Madagascar», a fait savoir Emile Ratefinanahary, également membre du mouvement.

«Nous nous opposons à tous ceux qui n’oeuvrent pas pour l’intérêt du pays», a indiqué pour sa part NyAina Andriamanjato. Ce dernier explique que des résolutions ont déjà été présentées aux responsables du pays, notamment les anciens chefs d’Etat, le président de la République actuel ou encore la FFKM.

Parmi ces résolutions figure la mise en place d’une institution intégrant d’office les anciens dirigeants afin de pouvoir gérer toute la population. A noter que l’ancien Premier ministre Omer Beriziky, Francine Ratsimbazafy, Serge Jovial Imbeh, Hery Raharisaina, Mbolatiana Andriamampianina et Sophie Ranaivo Ratsiraka font partie de cette plateforme.

T.N

 

Midi Madagasikara2 partages

CNCF : La grande finale, le 22 avril !

Les finalistes de l’édition 2018.

Ils ont franchi une à une les étapes et les ont surmontées. Le 22 avril, les finalistes du concours national des chansons en français (CNCF) passeront l’épreuve ultime : la grande finale nationale.

Place à la partie la plus stressante de l’aventure du CNCF ! Après plusieurs semaines de sélection dans leur ville d’origine, les meilleurs candidats de toutes les villes participantes vont se mesurer sur la scène de l’AFT Andavamamba le 22 avril prochain. Qui va se démarquer pour cette édition 2018 ? La réponse dans deux semaines. Tous ont effectivement donné le meilleur d’eux-mêmes pour passer à l’étape suivante et mettre la chance de leur côté. Des chansons les plus anciennes, équivalentes des « kalon’ny fahiny malgaches », aux titres les plus récents ont été repris par les concurrents qui se sont surpassé. Les membres du jury ont d’ailleurs eu du mal à les départager, tant le niveau des candidats était excellent. Mais il fallait choisir. Ces heureux élus, le 22 avril, devront une fois encore ,faire leur preuve et convaincre le jury.

Prix. Après la finale locale, les candidats originaires non seulement de la Capitale, mais également d’Ambositra, Tuléar, Ambatondrazaka, Fianarantsoa, Diégo, Fort Dauphin, Antsirabe, Nosy-Be, Morondava, Majunga, Manakara, Antsohihy et Sainte Marie, vont en effet se mesurer à travers une interprétation. Ils devront choisir des titres parmi les 200 proposés dans la liste qui leur est imposée. Ils interpréteront la chanson qu’ils ont choisie eux-mêmes et travaillée depuis les étapes de sélections régionales devant le public et le jury. Le vainqueur de cette édition 2018 du concours national des chansons en français, aura la possibilité, comme les précédents, de se rendre en France pour un séjour pris en charge par l’Alliance française et ses partenaires.Mahetsaka

News Mada0 partages

Orange Madagascar sy MNP : miara-miasa miaro ny faritra Ambohitantely

Miara-miasa feno manomboka izao, ny Orange Madagascar sy ny Madagascar National Parks (MNP), ho amin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Fomba iray fitantanana izany faritra arovana izany ny fampiasana ny fifandraisan-davitra. Koa nampahafantarina, omaly, ireo olona 130, avy amin’ny andaniny sy ankilany, miara-miasa miaro ny faritra Ambohitantely.

Manomboka izao, atao ho mpiahy ireo karazan-kazo novoleny ny mpiasa iray, ary manara-maso izany mandritra ny taona. Zana-kazo miisa 500 ny novolena mitovy amin’ny taratasy 29 t nojifaina.  Amin’ity taona ity, ampiharin’ny Orange Madagascar ny ataon’ny Addev (Association pour le développement durable à travers l’environnement) na ireo miasa ho an’ny fampandrosoana maharitra amin’ny fikajiana ny tontolo iainana.

Porofon’izany, 50 % amin’ireo foibe teknika an’ny Orange Madagascar mandeha amin’ny angovo azo avy amin’ny masoandro. Mifameno amin’izany ny ataon’ny MNP. Mandray anjara isan-taona amin’ny voly hazo any amin’ireny faritra arovana ireny ireo mpiasa ao aminy, sy amin’ny voly hazo manerana ny Nosy. Ho an’ny taona 2018, nosafidina manokana ny karazan-kazo « Dodonea Madagascariensis » na ny Tsitoavina, noho izy io miavaka manokana aty amin’ny faritra afovoan-tany.

Manana anjara asa goavana ho amin’izany fiarovana sy fitantanana maharitra izany ny MNP. 43  ireo faritra arovana manana velaran-tany roa tapitrisa hekitara ka ny fito, voasokajy ho fananana iombonana eran-tany, dimy ny Ramsar, ary telo ny tahirin-javaboahary. Miasa eo ambany fiahian’ny minisiteran’ny Tontolo iainana, ekolojia, ranomasina sy ny ala ny MNP.

R.Mathieu

 

 

News Mada0 partages

Tetikasa « Zombandriake » : hampitomboana avo telo heny ny fari-dranomasina arovana

Nampahafantarina, omaly, teny amin’ny American center Tanjombato, ny fandravonana ny voka-pikarohana ho fiarovana ny fari-dranomasina sy ireo harena ao anatiny, na ny tetikasa “Zombandriake”. Tafiditra ao anatin’ny fampanantenana niombonan’ny firenena maro namonjy ny fivoriambe faha-VI, natao tany Sydney Aostralia, ny taona 2014 izany, ho fiarovana ny tontolo an-dranomasina.  

Tapaka nandritra ny fivoriana natao tany Sydney io, fa hampitomboana avo telo heny ny fari-dranomasina eto Madagasikara. Nofaritana, araka izany, ny famatsiam-bola sy ny lalàna hoentina hanatontosana ny asa. Eo ny CEPF (1) nanankina ny fitantanam-bola amin’ny WSC (2), hahatrarana izay fampitomboana ny fari-dranomasina arovana izay. Najoro ny komity mpitantana, araka ny didy lah-23960/2016, ny 9 novambra 2016, ahitana solontena avy amin’ny minisitera maromaro manana andraikitra amin’ny ranomasina, mpamatsy vola, ONG miasa ho an’ny tontolo iainana, sehatra tsy miankina miasa amin’ny fitaterana an-dranomasina.

Nofantarina nanaovana fanadihadiana ny fari-dranomasina arovana eto amintsika, Madagasikara izay tsy afa-misaraka amin’ny ranomasina amin’ny lafiny tantara, sosialy sy toekarena. Tafiditra amin’izany fandravonana ny voka-pikarohana izany momba ireo fari-dranomasina efa arovana, miampy izay heverina hoharovana, ka hahazoana famatsiam-bola ho tombontsoan’ny mponina sy ny firenena.

95.000 km2 ny faritra vaovao nofaritana

12.167 km2 ny faritra arovana efa misy, miampy ny 95.000 km2 vaovao nofaritana. Hitondra tombony amina sehatra maro, toy ny jono, fizahantany, tontolo iainana, sns … Antoka iray lehibe ho an’ny toekarena sy fampandrosoana maharitra ny fahaizana mifehy ny fiarovana ireo harena an-dranomasina isan-karazany any amin’ireo faritra ireo. Amin’ireo fari-dranomasina arovana ireo ny ahitana karazan-javaboahary ahina ho lany tamingana, izay mila arovana mafy. Miantoka ny fampandrosoana ny toekarena izany, indrindra manalefaka ny fiovan’ny toetr’andro.

Loharanom-bola ho an’ny sosialy sy toekarena ho tombontsoan’ny mponina any amin’ny toerana misy azy ireny fari-dranomasina arovana ireny. Koa entanina hatrany ny mponina hahay hiaro izany, hanaja ny fepetra ho fitandroana izany mitarika hisian’ny fampandrosoana maharitra. Miavaka ny “Zombadriake”, ka mifantoka indrindra amin’ny lafiny lalàna sy ny hahazoana famatsiam-bola maharitra ny asan’ny komity mpitantana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Jiro ao Toamasina : tokantrano 350 nampidirana kaontera vaovao

Misy ireo nangataka kaontera hatramin’ny taona 2012 sy 2013, mbola tsy nahatafiditra izany nefa efa nahavoaloa vola. Niezaka ny Jirama nanome fahafam-po ireo nangataka izany, ka  tokantrano 350 no tratra ao Toamasina. Mitohy ny asa, araka ny nambaran’ny tale iraisam-paritra Atsinanana sy Analanjirofo, Toto Jean de Dieu. Hanomboka amin’ny tapaky ny volana avrily ny “branchement” mbola tsy vita ny amin’ny taona 2014, ka 430 eo ho eo heverina ho vita hatramin’ny volana jona amin’ity taona ity. Aorian’ ireo vao manomboka mandray fangatahana vaovao indray ny jirama

 “Amin’ireo faritra roa ireo ihany, misy ny fametrahana tambajotra vaovao hanamaivanana ny fahatapahan-jiro. Efa nahazo milina roa vaovao izao hiatrehana izany”, hoy ny tale, Toto Jean de Dieu. Tsy misy olana kosa momba ny rano. Andro vitsy aorian’ny fangatahana, hatao ny fanadihadiana. Andro vitsy aorian’izay koa ny fandefasana tetibola tokony haloa, koa rehefa voaloa izany, hampidirina avy hatrany ny rano.

Nozahana ihany koa ny fiaraha-miasa amin’ireo misahana ny fifandraisan-davitra sy mpampindram-bola madinika, ho fanampiana ny mpanjifa tsy ho lany fotoana amin’ny filaharana amin’ny fandoavam-bola.

Sajo

News Mada0 partages

Olan’ny lalàm-pifidianana : miantso fifanatonana ny RFM

Nitondra ny heviny momba ny  raharaham-pirenena amin’izao fotoana  izao  ny Fivondronamben’ny federalista (RFM), tarihin’ny filohany, Andrianirina Max Fabien.  “Ilaina ny fifanatonana sy fifampiresahana eo amin’ny andaniny sy ankilany ialana amin’ny tsy fifankahazoana. Hahay hifandresy  lahatra sy hijery ny marimaritra iraisana ny  rehetra”, hoy  izy, tetsy Antaninarenina, omaly. Na izany  aza anefa, nanolotra vahaolana maharitra  ialana amin’ny olana miverimberina  tao anatin’ny 50 taona  mahery izy ireo. Nambarany fa tsy nampandroso antsika ny rafitry ny fanjakana  tokana nampiharina teto. “Lany andro mifanenjika isika. Mifanao  valifaty  sy tsy mifanaja  ary mamerina ny ratsy  teo aloha hatrany… Ka aoka hamboarina ny lalàmpanorenana.  Homena ny fahefana ny  vahoaka eny ifotony  ary hirosoana ny  fametrahana ny  rafitra federaly  ialohavan’ny diniky ny samy Malagasy,   araka ny voalazan’ny sori-dalana”, hoy ihany izy.

Notsiahiviny  fa mandalo fotoan-tsarotra ny  firenena ary  efa hatramin’ny  nahazoana ny Fahaleovantena izany. Tsy mahagaga raha tonga amin’izao  tranga miseho  izao isika,  araka ny nambarany.  “Lasa  kolontsaina ny fahalovana sy ny  baranahiny ka mijoro  ho ray aman-dreny ho mpitondra vahaolana izahay  ary tsy azo ekena intsony  izany”, hoy ny  RFM.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fivondronan-kerin’ny mpanao politika : mijoro indray koa ny hetsika Madagasikara Soa

 Nampahafantarina tetsy  Antaninarenina,  omaly, ny fijoroan’ny hetsika Madagasikara Soa hitondra vahaolana ho an’ny  firenena. Antony   nijoroan’izy ireo  ny fampivondronana hery hanavotana ny tanindrazana iombonana.

 Ilaina ny  fampitambarana ho amin’ny fiandrianam-pirenena , ny fitiavan-tanindrazana, ny fiarovam-pirenena ary koa ny tombontsoa iombonana”,  hoy  ny mpandrindra izany,  Ratefinanahary Emile,  na  fantatry ny maro amin’ny hoe Emile  vazaha. Anisan’ny mivondrona ao anatin’ity  hetsika Madagasikara Soa ity ny Praiminisitra teo aloha, Beriziky  Omer.  Ny avy amin’ny antoko PLD, Rabeharisoa  Saraha  sy Andriamanjato Aina, zanaka lahimatoan’ny pasitera Andriamanjato Richard.  Eo koa Ratsiraka Sophie Ranaivo, zanaky ny amiraly Ratsiraka. Manampy azy  ireo ny avy amin’ny OHT sy ny PCDM… Nambaran’izy  ireo  fa  mametraka ny soatoavina ho amin’ny fahamarinana  izy  ireo.

Fifampitsinjovana  sy  fampihavanana

Ny fifanajana sy ny fahatsoram-po  ary  koa ny mangarahara miaraka amin’ny fifampitsinjovana anaty fihavanana. “Tanjona ny hananana   firenena  matanjaka  sy vahoaka miadana… Tsangan-kevitra ny anay  fa  tsy  tsangan’olona nefa  koa manaja ny hevitra  sy ny fijerin’ny  tsirairay”,  hoy  izy ireo. Nanterin’ity hetsika  ity fa mivonona ny  hametraka  ho ambony ny hasin’ny firenena  izy ireo.  Notsiahivin’ireo mpikambana fa  nahitana adilahy politika hatrany ny fitondrana nifandimby.  Tonga eo amin’ ny kihon-dalan’ny  tantara anefa isika hanehoana  ny safidy araka ny nambaran’ny Madagasikara Soa.  “Fotoana izao hampisehoana  fa manana toetsaina mendrika mihoatra ambonin’ireo nitondra  tsy fahombiazana isika ka miantso ny rehetra handray anjara”, hoy  izy ireo.

Synèse R. 

 

News Mada0 partages

Fampihavanam-pirenena : hanao fanentanana tsy hisian’ny korontana ny CFM

« Mandritra izao volana avrily izao, hiroso amin’ny fanentanana ny mpiray tanindrazana isika mba hialana amin’ny korontana mety hateraky ny fifidianana. Hifampidinika sy hiady hevitra amin’ireo hery velona any amin’ny faritra isika hametrahana miaraka ny fitoniana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana. »

Izay ny hafatry ny filohan’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), Maka Alphonse, ho an’ireo mpikamban’ny CFM  tamin’ny famaranana ny fivoriana ara-potoana voalohan’ny CFM teny Ampefiloha, afakomaly. Mpitarika ny CFM fa tomponandraikitra isika rehetra tsy ankanavaka. Fototra iray lehibe hampandrosoana ny firenentsika ny fisian’ny fitoniana, ary hanamafy orina hatrany ny rafitra demokratika.

Miakatra hatrany ny hafanana amin’ny disadisa politika

« Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao, miakatra hatrany ny hafanana amin’ny disadisa politika izay mety hiteraka korontana », hoy izy momba ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao. Noho ny adidy napetraka amin’ny CFM sy ny tombontsoa ambonin’ny firenena ary ny soatoavina iombonana, mitodika manokana amin’ireo mpanao politika izy: vato nasondrotry ny tany izy ireo, olomangan’ny firenena, ary reharehan’ny Malagasy ny fananana azy ireo… hifaninanana amin’ny fifidianana.

Aoka handresy ny tendrimpo tsy mba namana ianareo. Halaviro toy ny fasambao ny fifandrafesana, ny fifampihantsiana. Ampanjakao kosa ny  fifankatiavana, ny fihavanana, ary ny fifanakalozan-kevitra. Mpifaninana fa tsy mpifahavalo ianareo mpanao politika. Mpirahalahy mianala ianareo. Toy ny trano atsimo sy avaratra: izay tsy mahalena, ialofana. Tokana ny tanjona tratrarinareo, ny hampandroso an’i Madagasikara.

R . Nd.

News Mada0 partages

Contexte pré-électoral : la Sadc prône l’apaisement

A travers des réponses très diplomatiques, le Chef de délégation de la mission de la Sadc Manuel Domingos Augusto a choisi ses mots hier face à la presse et encourage tous les acteurs à jouer l’apaisement. Cette présence, dans un contexte préélectoral, n’est cependant pas le fruit du hasard.

Fin de mission pour la Sadc qui a effectué une reconnaissance au pays dans le cadre des élections. Et pour marquer son passage au pays, la délégation conduite par le Président du conseil des ministres de l’organe de coopération en matière politique, de défense et de sécurité de la Sadc, Manuel Domingos Augusto, a eu une brève rencontre avec la presse à l’issue de sa rencontre avec le Chef de l’Etat.

Conscient du problème

Dans sa déclaration, le ministre des Affaires étrangères angolais a reconnu l’existence de «problèmes» par rapport aux préparatifs des élections.

«Naturellement, il y des problèmes ici et là et qui peuvent et doivent être résolus,  surtout avant les élections», a-t-il déclaré, en pesant ses mots. Et lui d’ajouter que «Il y a des disputes à propos de légitimité, légalité des textes et des lois. Il y a des disputes pré- électorales. Mais cela fait partie des règles démocratiques et peuvent être résolues».

Selon lui, la Sadc encourage toutes les parties prenantes à se mobiliser afin d’avoir des élections apaisées et transparentes. Manuel Domingo Augusto invite ainsi tous les secteurs à résoudre les conflits avant les élections. «Avec la paix, tout est possible», a reconnu le ministre des relations extérieures de la République d’Angola.

Le déplacement des émissaires de l’Organisation régionale tombe en effet dans une période de haute tension en matière politique. Si pour le pouvoir, l’adoption des textes électoraux constituent une avancée dans les préparatifs électoraux qui peut servir d’argument auprès de la Sadc en insistant sur le fait que le processus avance, pour l’opposition, c’en est toute autre.

Et pour cause, le processus en cours ne fait pas l’unanimité, notamment les textes adoptés par le Parlement. La rencontre entre les émissaires de la Sadc avec les anciens Chefs d’Etat, dont deux d’entre eux aspirent à la magistrature suprême, ont été sans aucun doute une occasion d’évoquer ce sujet.

Malgacho-malgache

Du reste, en dépit des manœuvres du régime par rapport à la tenue des élections cette année, cette visite est aussi significative. Car cela implique que les regards des partenaires internationaux se tournent vers Madagascar. Les tenants du régime n’ont  donc plus d’excuse s’ils sont tentés de repousser les élections. D’autant plus que depuis le début de l’année, des émissaires d’organisations internationales telles que les Nations unies et la Francophonie se sont succédé dans le pays pour tâter le terrain.

En tout cas, principe de subsidiarité oblige, la Sadc est en première ligne pour suivre de près les préparatifs électoraux à Madagascar. «La Sadc peut faire beaucoup de choses à Madagascar mais ne peut pas remplacer le peuple malgache et les acteurs. Notre rôle est d’accompagner non de s’immiscer», a d’ailleurs fait savoir le ministre angolais des Affaires étrangères.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Kitra – «Amboaran’ny Caf» : nentina fiaramanidina manokana ny Fosa Jr

Voavaha ny olana nahazo ny Fosa Jr, eo amin’ny fiatrehana ny lalao mandroso, hiadiana ny “Amboaran’ny kaonfederasiona» (Caf), taranja baolina kitra. Nanaiky ny hitondra ny delegasiona malagasy amin’ny fiaramanidina ihany ry zareo Ganeanina. Omaly zoma, no nentina tamin’ny fiaramanidina manokana ny ekipa malagasy, nihazo ny kianja Agyeman Badu Stadium, ao an-tampon-tanànan’ny Dormaa Ahenkro.

Raikitra rahampitso alahady, izany ny lalao hikatrohan’ny roa tonta. Raha ny fandaharam-potoana, hanomboka amin’ny 3 ora any an-toerana ny fihaonana, izany hoe : amin’ny 6 ora hariva eto Madagasikara.

Anio asabotsy, araka ny fantatra, no hitsapa ny kianja Agyeman Badu Stadium ny mpilalaon’ny Fosa Jr. Tsiahivina fa hitantana ny lalaon’ny roa tonta ilay teratany gambianina, Bakary Papa Gassama. Hanampy azy, eo amin’ny mpitsara an-jorony, ilay Borondey, Jean Claude Birumushahu, sy ilay Kenyanina, i Marwa Range.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Dih’Art – « Varavarana misokatra » : marobe ireo tonga mianatra maimaimpoana

 Voaporofo fa marobe ireo olona liana amin’ny dihy sy te hahay izany. Tsy mifidy taona io fa na kely na lehibe. Manatontosa « varavarana misokatra » ny toeram-panofanana dihy an’ny kaompania Dih’Art, etsy Antanimena, nanomboka ny talata teo hatramin’ny androany. Efa manodidina ny 200 sahady ireo nandalo tao, hatramin’ny omaly zoma, araka ny nambaran’ny mpikarakara.

Maimaimpoana ny fampianarana, izay miainga amin’ny fototry ny dihy, mandritra izao hetsika, efa fanaon’ny Dih’Art, izao. Tanjona ny hampiroborobo hatrany ity seha-javakanto iray ity. Nosafidina manokana ny fotoam-pialan-tsasatra hahafahan’ny ankizy sy ny tanora, eny hatrami’ny lehibe, manatrika ny fiofanana.

Miisa 15 ireo karazan-dihy ampianarina. Ho an’ny ankizy, misy ny « baby dance », ny « latin kids », ny « danse classique », ny « ragga dance hall », sns. Natao ho an’ny tanora sy ny olon-dehibe kosa ny « street jazz », ny hip-hop, ny « trad mix afro », ny « ragga dance hall », sns. Ankoatra ireo, ampianarina maimaimpoana koa ireo karazan-dihy iarahan’olon-droa, toy ny « urban kiz », paso, ny « jive », ny « rock’n roll », ny « salsa », ny « kizomba », ny « romba », ny « paso doble », sy ny maro hafa.

Landy R.

News Mada0 partages

Tarika Mage 4 : vonona hisedra ny lapan’ny Fanatanjahantena

Fahombiazana ny fanamarihana ny faha-25 taon’ny tarika Mage 4 tao Antsahamanitra. Nanosika azy ireo hanohy ny lalana, fa tsy hiatoato toa ny teo aloha izany. Efa fantatra nandritra ny volana maromaro izay, ary mbola nohamafisin’ny tarika omaly, fa hisedra ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina izy ireo, ny alahady 22 avrily izao.“Ny tarika efa vonona tanteraka, ny mpikarakara ihany koa ao anatin’ny fanomanana mba haharaitra ny seho. Niara-nijery hatramin’ny madinika indrindra mba hitoetra hatrany ny fahatsiarovana”, hoy ny nambaran’i Lita, mpikambana sy anisan’ny nanorina ny tarika Mage 4, nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety, omaly, tetsy amin’ny Kudeta Anosy.Mikasika izay lafiny teknikan’ny seho izay indrindra no tian’izy ireo notsindrina. Fifamenoan’ny feo raitra sy ny jiro ravaka miavaka, mba hanome ny fampisehoana lafatra ny tanjona. Misy ketrika manokana mihitsy homanin’ny teknisianina mba hampirindra izany amin’io fotoana io, raha ny fanazavana.Notsongaina manokana ireo hira hatolotra ny mpankafy amin’io fotoana io. Hitodihana ireo taloha, nanamarika ny 25 taon’ny tarika. Fotoana koa io hanolorana ireo sanganasa vaovao, na ireo tsy mbola nipaka tany amin’ny mpankafy. Tsikaritry ny rehefa fa efa nisy rakitsary vaovao efatra nivoaka tamin’ity taona ity. Mbola misy ampolony eo hotontosaina hatramin’ny faran’ny taona.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Nonoh Ramaro – « Moziak’amiak’olo… » : hifamatotra ny mozika sy hosodoko

Tafiditra ao anatin’ny hetsika ho fampiroboroboana ny kolontsaina malagasy sahanin’ny Alliance française Antananarivo (AFT), hanatanteraka fampirantiana eny an-toerana i Nonoh Ramaro. « Moziak’amiak’olo : Offrir la musique au monde », hampifamatotra akaiky ny sary hosodoko sy ny mozika mba hanana ny akony any amin’ireo izay mahita. Ho hita amin’izany ireo tabilao maneho ny hakanton’ny zavamaneno, ny mpitendry zavamaneno manoloana ny zavamaneno tendreny, sns. Sokafana ny alatsinainy 9 avrily izao, ity varotra fampirantiana tontosaina etsy amin’ny efitrano malalaky ny AFT Andavamamba ity.

Nonoh Ramaro, mpanakanto eo amin’ny tontolon’ny hairaha araka endrika amam-bika. Ramaroniaina Richard Landry, teraka tany Nosy Be Hell Ville ny taona 1977. Ho azy, rivotra iainany ny hosodoko, noho izany, « sarotra ny miaina tsy misy hosodoko »,  hoy izy.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Squartz : enfin un premier album

Fondé en 1989, le groupe de rock Squartz est composé de quatre passionnés de musique rock qui se sont retrouvés sur les bancs de l’Institution Sainte Famille à Mahamasina. Après ces dizaines de concert et de composition, le groupe se sent enfin prêt à présenter son premier album intitulé «Fiarahana fohy», comportant dix titres.

Disponible uniquement sur le site officiel du groupe, la version CD sortira bientôt. Par ailleurs, quelques titres sont déjà dévoilés sur sa page facebook, permettant ainsi d’avoir un avant-goût du nouvel opus. Il s’agit de «Lavitra», écrit et composé par Lita et «Ny adiadintsika», composé par Rija. Et la semaine dernière, Squartz a présenté le titre «Averina indray».

A noter que depuis les années 90, quelques titres circulaient déjà sur les ondes, entre autres, «Haratsiana», «Katry» ou encore «Trimobe». En ce temps-là, le groupe sillonnait les scènes des évènements rock à la Galerie 6 Analakely ou encore au Show your skill… Si actuellement Squartz se fait timide sur la scène, après le lancement de ce nouvel opus, il sera, peut-être en concert, ne serait-ce que pour des retrouvailles avec ses fans.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Palais des sports : le groupe Mage 4 au taquet

Le groupe Mage 4 retrousse ses manches pour faire de son concert du 22 avril au palais des Sports et de la culture Mahamasina, un « Best of ». Quatre heures durant, l’ambiance sera explosive.

Cette date clôturera la célébration des 25 ans de scène du groupe Mage 4 avant que cette figure emblématique du soft rock, la plus adulée de sa génération, n’embarque pour une nouvelle tournée. Sur la scène du palais des Sports, la bande à Ken et Elysé concocte un répertoire riche et fort de plusieurs dizaines de chansons à partager avec le public, durant quatre heures d’affilée.

«Pour cette première date, nous avons tout particulièrement choisi Mahamasina, qui est doté d’une bonne acoustique, mais également pour offrir un véritable show mêlant mise en scène originale et effets lumineux spectaculaires. Par ailleurs, un support vidéographique sera omniprésent afin de faire vivre instantanément l’émotion et la communion entre le groupe et son public», détaille Beback, le batteur du groupe.

En quelques chiffres, le groupe Mage 4 a, à son actif, 26 ans de carrière musicale, plus de 130 titres enregistrés et 7 albums produits de la version cassette au format DVD. Et la 3e génération reprend le flambeau. Un exploit accompli lentement mais sûrement sur l’échiquier culturel.

Virée musicale

«Ivenco inaugure sa saison cette année avec le groupe Mage 4 en tête de liste sur son agenda pour que cette formation de référence dans le domaine du rock au passé riche puisse s’offrir la perspective d’un avenir radieux. Nous travaillerons de concert tout au long de l’année pour une série de spectacles, une réalisation d’une bonne dizaine de clips en attendant un éventuel opus», assure Andry Mahery, de la boite de production.

Dans cette optique, le chanteur de «Sahy minia» prévoit de se produire au théâtre de verdure Antsahamanitra,  vers la fin du mois d’août, avant d’effectuer une virée musicale dans la capitale de Vakinankaratra, le 30 septembre. Mage 4 sera aussi à l’affiche du Dôme Ankorondrano le 30 novembre.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Dina Rabearivelo : du visuel à l’écrit

«Les paroles s’envolent, les écrits restent … mais les visuels survivent», c’est en ces termes tirés d’une expression d’Horace que Dina Mitia Rabearivelo propose une exposition de peintures et de poèmes, ce mois-ci, à l’IKM Antsahavola.

Fidèle à sa technique, Dina installe 25 tableaux sur du papier journal, orné de poèmes. «Je ne m’inscris dans aucun mouvement artistique pour la seule et unique raison que pour moi, l’art n’a aucune limite ni frontière, c’est un voyage et une aventure interminable. L’art est mon moyen d’expression le plus courant»,  analyse l’artiste peintre

Et d’ajouter, «Pour ce faire, il m’est très évident d’établir le lien de complémentarité entre l’écrit et le visuel. Je marie le texte et la peinture pour faire connaître ma personnalité, pour partager mon système de valeur et pour extérioriser mes émotions»,.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Rugby – «Top 6 Aroi 2018» : naroso ny lalaon’ny FTM sy ny Maorisianina

Hiditra amin’ny lalao miverina, ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina (Top 6 Aroi), taranja rugby. Handray ny Highlanders Maorisy ny FTM Manjakaray. Voatery naroso ny lalaon’ny roa tonta.

 Hotanterahina etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, rahampitso alahady, ny lalao miverina eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina (Top 6 Aroi), ho an’ny ekipa tompondaka, taranja rugby. Hampiantrano ny Highlanders Blue avy atsy Maorisy, ny FTM Manjakaray.

Hiova kely anefa ny ora hanatontosana ny fihaonana eo amin’ny roa tonta. Voatery naroso ho amin’ny 11 ora antoandro izany lalao izany. Antony, voatondro amin’ny 4 ora tolakandro ny fiaingan’ny fiaramanidina hitondra ny delegasiona maorisianina, mody any aminy. Tsy maintsy mitady ny marimaritra iraisana araka izany ny Malagasy rugby, mba hampirindra ny fifaninanana.

Ho tonga eto Antananarivo, amin’ity asabotsy ity, ry zareo Maorisianina. Avy hatrany dia hitsapa ny kianjan’i Mahamasina, izy ireo. Tsiahivina fa efa resin’ny FTM Manjakaray, tany amin’ny taniny izy ireo, nandritra ny lalao mandroso. Mbola hitady izay fandresena izay indray ny ekipa tompondakan’i Madagasikara, amin’ity. Marihina fa ao anaty sokajy “A”, ireo ekipa roa tonta ireo.

Ankoatra izay, hisy lalao fihantsiana, hikatrohan’ny Cosfa sy ny STM (Savony), aorian’io lalaon’ny FTM sy ny Highlanders Blue io. Fihaonana tafiditra ao anaty fanomanantenan’ny Cosfa eo amin’ny fiadiana ity “Top 6 Aroi”, ity ihany koa izany. Ny miaramila izay ao amin’ny vondrona “B”, ary hiatrika ny lalao miverina, amin’ny ekipa voafantin’i Mayotte. Lalao  hotanterahina any amin-dry zareo, Mahorey, ny asabotsy 14 avrily, ho avy izao.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires

Rarement l’actualité politique a dépassé les limites atteintes cette semaine avec ces adoptions des lois électorales, grâce, à ce qu’il parait, à des votes obtenus suite « à un marché forcé ». Forcés, c’est vite dit quand les forçats effectuent la tâche demandée l’esprit léger pensant au poids d’une enveloppe que l’on dit

bien lestée. Des initiatives transparentes autant que ces conclaves opaques, par des maladresses criantes provoquent des réactions d’antipathie. Le camp du pouvoir risque d’avoir eu plus à perdre dans ces entreprises douteuses par lesquelles il essaye pourtant de s’aménager des commodité savantageuses au moment des élections.

Premier prix de bassesse pour de vils coups bas

D’accord, dans pareille lutte sans merci où l’on voue au malheur le vaincu, on dit tous les coups permis. Toute concession faite aux bonnes règles signe un pas vers la défaite. En contradiction de cette considération on ne saurait toutefois perdre de vue qu’en toile de fond à la fois qu’en première préoccupation ce combat concerne l’élection d’un Président de la République. Ce qui requiert tout de même un minimum de correction. Organiser de grosses entourloupes, dégainer l’épée en abusant de son autorité, affronter le public labraguette déboutonnée, autant de gestes et comportements qui peuvent revenir en mémoire des électeurs au moment del’échéance. Le pouvoir se tromperait à tabler en faveur de son représentant sur un report des suffrages qu’auraient pu obtenir ou glaner les candidats qu’il aurait disqualifiés. Mauvais calcul que de crocheter du pied ses principaux rivaux. Peut-être vaudrait-il mieux que ces concurrents et adversaires dispersent les voix en se les disputant entre eux, alors que pour le moment tous les coups bas favorisent un réflexe de repli vers un unique leader de circonstance qui s’élèvera au rang de dangereux concurrent. On voit mal Marc Ravalomanana garder les mains dans les poches suite à une éventuelle relégation en touche. On imagine aussi désormais le bouillonnement des partisans d’Andry Rajoelina suite à la frustration de n’avoir pu rencontrer leur champion à cause de l’abus d’autorité des gens du pouvoir. Rattraper ce rendez-vous manqué par une détermination à régler ce compte au moment de glisser le bulletin dans l’urne, leur apparait presque une obligation naturelle, ils n’en auront que davantage de courage à aller voter et on devine leur bulletin porteur de deux messages : un en faveur de leur préféré, un autre en sanction de… Ce mouvement menace de se généraliser : même les électeurs indécis commencent dès à présent à pencher en faveur d’un vote sanction contre ceux qu’ils qualifient de n’avoir d’aptitude qu’à opérer des turpitudes. Outre le contenu, les circonstances qui ont entouré l’adoption des lois électorales risquent de présenter une facture sévère dans les isoloirs : disqualification pour manque de sportivité. L’adoption de ces lois (douteuses à plus d’un article) a présenté aux yeux du pouvoir une importance capitale, comme s’il s’agissait d’une condition pour pouvoir rempiler. Avant d’y parvenir il a fallu au gouvernement convoquer trois sessions extraordinaires du parlement. Évidemment que pour étoffer les arguments justifiants ces sessions, le gouvernement y a glissé d’autres projets de loi, comme celui relatif aux ZES très contestées, projet d’abord rejeté puis comme par magie par la suite adopté. Il est un projet de loi, important pour l’assainissement du climat politico-économique à la fois que pour éviter au pays la sanction de figurer dans la catégorie des pays à risques.

Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage

L’adoption de loi sanctionnant le blanchiment de capitaux dérangerait-elle des personnes détenant des fortunes d’origine douteuses ? Le projet était déposé auprès des bureaux du Parlement lors de la 2ième session ordinaire en Octobre dernier, il a figuré même à l’ordre du jour de la commission juridique de l’Assemblée Nationale, laquelle commission a négligé de se pencher sur l’examen de ce dossier. Et rebelote lors des sessions extraordinaires ces derniers temps. Ni le gouvernement ni le HVM n’ont manifesté un intérêt à l’égal des sollicitudes qu’ils ont eues pour l’adoption des lois électorales. Ces lois aideraient pourtant à assainir la circulation des biens à propos de laquelle l’Etat accuse des pertes de l’ordre de 200 milliards d’ariary sur le montant estimé des perceptions. Pire encore, la classification de Madagascar dans la liste grise se rapportant à une absence de conformité aux recommandations d’une Commission internationale concernant les actions financières (GAFI) d’une part n’encouragerait pas plus que maintenant les détenteurs de capitaux à investir à Madagascar, d’autre part contribuerait à freiner le rythme des mécanismes financiers lors des échanges internationaux, en raison de contrôles supplémentaires qui viendraient alourdir les procédures.

Les causes de cette mauvaise volonté à faire adopter ce texte ? Si la loi sanctionnant le blanchiment dérange des individus particuliers, une deuxième partie de la loi relative à la confiscation des biens mal acquis semble toucher les intérêts de nombreux hauts dignitaires. Sait-on jamais si dès fois un énergumène se met en tête d’appliquer cette loi. A l’unanimité ils préfèreraient qu’il n’y ait pas de loi, afin de ne pas tenter un possible diablotin auquel eux-mêmes auraient tendu le fouet pour se faire flageller.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Les fêtes de le la journée de l’armée d’Afrique et des troupes coloniales

Les journées de l’armée d’Afrique et des troupes coloniales à Tamatave ont obtenu un succès que beaucoup n’osaient espérer. Un temps magnifique a favorisé les fêtes qui étaient très animées.

Grâce au zèle de nos gracieuses vendeuses tamataviennes, le placement des insignes a dépassé toutes les espérances.

Elles ont bien mérité de nos chers soldats.

En leur nom, merci.

La kermesse s’est très bien passée ; une grande foule remplissait le jardin de la place de la Colonne pavoisée en la circonstance, garnie de hangars en falafa pour l’installation des jeux.

Dimanche soir, le théâtre était archicomble de spectateurs. À cette occasion, nous avons eu le plaisir de constater le grand succès obtenu par la Chorale, et tenons à adresser particulièrement nos félicitations à M. de Bize ainsi qu’à Hippolyte Rakotonjatovo et à Jean Ranaivo. Nos compliments à la fanfare qui s’est surpassée en la circonstance sans oublier son excellent chef David, ainsi qu’aux actrices et acteurs malgaches qui ont prêté leur concours à cette solennité, à tous encore une fois merci.

Nous publierons ultérieurement le montant de la recette, certainement fructueuse pour nos chers soldats.

Le Tamatave

« La Forêt tragique », par Albert Garenne

Albert Garenne, qui est officier d’infanterie coloniale, nous raconte les péripéties d’une randonnée militaire à travers Madagascar : marches, combats, embûches, traîtrises, surprises, sentier de la guerre ! Notre jeune âge ne se délecta-t-il point de tout ceci ? Grâces en soient rendues à Fenimore Cooper et à quelques autres, qui le familiarisèrent avec ce genre d’émotions… Mais ici on voit bien que « c’est arrivé » ; et nous accordons une admiration de meilleur aloi aux héros de ce livre, lorsque nous les suivons à travers la brousse enchevêtrée, les bourgades inhospitalières, les palabres chanceux, et traversons à leur suite la ville fabuleuse des termites. Livre écrit avec un honorable souci de simplicité et d’exactitude.

L’Intransigeant

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Andron’ny zandarimaria : nanadio tanàna indray ireo zandary

Hetsika fanadiovana tanàna sy lalam-bahoaka ivelan’ny lakazera no nataon’ny zandary omaly vao maraina ho fanohizana sady famaranana ny « Andron’ny zandarimariam-pirenena » tamin’ity taona 2018 ity. Zandary anarivony maro manerana ny Nosy no niara-nirona tamin’ny fanadiovana faobe. Asa tsy maha vahiny ny foloalindahy ary tsy atoro ihany koa ny zandarimaria satria isan’andro, tsy maintsy hanaovana izany fanadiovana izany eny amin’ireo lakazera manerana ny Nosy. “Zandarimaria manakaiky ny vahoaka” ny lohahevitra tamin’ity. Nivoaka nanadio lalana, toera-malalaka, tsena ireo zandary satria mbola iombonany amin’ny mponina rehetra koa ny fampiasana azy ireny. Ny Seg, ny Jly Randriamahavalisoa Girard sy ny komandin’ny zandarimaria, ny Jly Ramiandrisoa Daniel no nitarika izany hetsika fanadiovana izany.

J.C

News Mada0 partages

Jly Rasolofonirina Béni Xavier : fongorina koa ny dahalo ambony latabatra fa tsy ny anaty akata ihany

 « Na eo aza ny tsy fahampian’ny fitaovana, miezaka hatrany ny fanjakana miady amin’ny tsy fandriampahalemana indrindra ny asan-dahalo. Tsy ireo dahalo anaty akata ihany fa fongorina koa ireo dahalo ambony latabatra… », hoy ny fanazavan’ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny Jly Rasolofonirina Béni Xavier.

 Na inona na inona lazaina, isika Foloalindahy no mahafoy aina ho fiarovana ny tanindrazana. Aoka tsy ho kivy amin’ny fanatsatsoana sy ny fahakiviana ataon’ny sasany isika. Miezaka hatrany isika hamongotra ny asan-dahalo na ireo any anaty akata na ireo ambony latabatra. Vao telo herinandro lasa izay no tafapetraka koa ny BIA ao Tsiroanomandidy izay hiady manokana amin’ny asan-dahalo”,  hoy ny Jly Rasolofonirina Béni Xavier, nandritra ny lanonana famaranana ny fankalazana ny faha-30 taona ny foibem-pirenena fiofanana ho komando (Cnec) ao Ambatolaona sy famoahana ireo andiany Apinga mpanao vy very ny ainy niofana ho komando. Nohamafisiny fa hizara ny fahaiza-manaony amin’ireo namany indray ireo nahazo fiofanana ary afaka miatrika sy vonona avy hatrany amin’ny fotoana ilàna azy ireo.

Miisa 188 ireo miaramila nandalo fisedrana manokana ho lasa komando raha 36 kosa ireo hery manokana niofana ho mpanao vy very ny ainy tao amin’ity foibem-pirenena ity. Naharitra 45 andro ny fiofanana norantovin’ireo miaramila izay mitaky herim-batana sy herin-tsaina. Notanterahina omaly ny fanolorana ny brevet komando Apinga teny Ambatolaona. Nampiseho ny fahaiza-manaon’izy ireo koa ireto andiany Apinga ireto mialoha izany. Fa ankoatra izay, nisy koa ny fitokanana ireo fotodrafitrasa nasiam-panamboarana mba hahafahana mandray ireo mpiofana ho mpanao vy very ny ainy. Eo ambany fiahian’ny hery vonji taitra 1ère RFI Ivato ity foibem-pirenena ity, araka ny nambaran’ny Kly Saifoudine Nandrasana Hassanaly. “Tsy ireo miaramila Malagasy ihany fa misy koa ireo miaramila avy any ivelany tonga mandranto fiofanana eto anivon’ny Cnec Ambatolaona ary afaka miatrika asa amin’ny mpanao vy very ny ainy azy ireo ny miaramila mivoaka eto amin’ny Cnec”, hoy hatrany ny Kly Saifoudine.

J.C

News Mada0 partages

Vovo-javatra tsy fanta-pihaviana – Lycée Arivonimamo : mpianatra 24 sempotra tsy nahatsiaro tena

Mpianatra 24 mianadahy tao amin’ny lisea Arivonimamo no sempotry ny vovo-javatra tsy fanta-pototra omaly. Tao ireo tsy nahatsiaro tena mihitsy vokatr’izany. Mandeha ny fanadihadiana.

Nisy nandraraka vovoka fotsifotsy tao amin’ny kilasy TA2, lisea Arivonimamo, omaly maraina ka nanempotra ireo ankizy 24 mianadahy nanao ny fanadiovana ny efitranon-tsekoly nisy izany. Tsy maintsy nampidirina hopitaly ireo mpianatra satria tsy nahatsiaro tena ny sasany.

Nihevitra ireo mpianatra fa vovoka tsaoka ilay izy ka namafa. Rehefa nokopahina anefa izy io dia nitarika fahasemporana ho an’ny mpianatra. Tao ireo tsy nahatsiaro tena avy hatrany fa safotra. Ny sasany sahirana vao afaka niaina fa sempotra tanteraka.

Nikoropaka ny mpampianatra sy ny tompon’andraikitry ny sekoly nitondra ireo mpianatra 24 mianadahy (20 vavy sy roalahy) tany amin’ny hopitaly avy hatrany.  Efa mahatsiaro tena ny ankamaroan’izy ireo omaly tolakandro raha ny nambaran’ny lehiben’ny fiadidiam-pampianarana  any an-toerana.

Noravaina avy hatrany ny fampianarana tao amin’ny lisea. Nampodina ny mpianatra rehetra ary nohidina mihitsy ny sekoly manontolo. Miandry ny toromarika avy amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana sy ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena vao misokatra ny fampianarana ao an-toerana raha ny nambaran’ny tompon’andraikitra.

Nilaza ny tompon’andraikitry ny fanabeazam-pirenena fa efa an-dalana ny fanadihadiana mahakasika io vovoka fotsy nanempotra mpianatra io. Mifarimbona amin’izany ny mpitandro filaminana sy ny mpiasan’ny fahasalamana any Arivonimamo.

Efa nampiakarina eto Antananarivo ny ampahany amin’ilay vovoka fotsifotsy nanempotra ka ho hita eo ny vokatry ny fitiliana.

Nanaitra ny mponina tao Arivonimamo ity trangan-javatra tao amin’ny lisea ity. Nikoropaka ireo ray aman-dreny rehefa naheno ny trangan-javatra ka namonjy ny zanany tany am-pianarana. Samy naneho ny heviny ny rehetra saingy niraisan’ny rehetra feo ny hoe sompatra atao amin’ny mpianatra ity fandrarahana vovo-javatra manempotra ity.

Tatiana A

News Mada0 partages

Andro maneran-tany ho an’ny fahasalamana : saripika 15 mampiseho ny zava-misy any atsimo

 Haranty amin’ny alalan’ny sary pika maromaro ny zava-misy any atsimo mahakasika ny fahasalamana. Tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny andro eran-tany ho an’ny fahasalamana izany.

Mandray anjara amin’ny Andro maneran-tany ho an’ny fahasalamana aty Fianarantsoa ny Action contre la faim (ACF) amin’ny alalan’ny tetikasa Nutris/ Fahasalamana-rano-fahadiovana ary fidiovana (Farafafi) natomboka ny taona 2016 teto amintsika. Iarahan’ny ACF sy ny mpiray ombon’antoka aminy Asos sy Comaress ny tetikasa. Anisan’ny asa notanterahina tao anatiny ny ady sisika nanentanana ny tomponandraikitra malagasy hijery manokana ny tsy fahampian’ny mpiasan’ny fahasalamana eny amin’ny CSB ary ny fandraisana an-tanana ny tsy fanjarian-tsakafo. Taorian’ny fidinana ifotony tany amin’ny faritra Atsimo Andrefana ny taona 2017 nitondrana porofo mivantana fa tsy ampy ny isan’ny mpitantana ny CSB satria matetika olona tokana no mampihodina azy. Nanao ezaka ny minisiteran’ny Fahasalamana nandefa bénévole hanome tosika ny mpiasan’ny fahasalamana ka misokatra hatrany ny tobim-pahasalamana na tsy eo an-toerana aza ny tomponandraikitra voalohany (mpitsabo na paramédicaux).

Ho fanohizana ny ezaka efa natao, misy ny fampirantiana sary “Resaka ambany kily” mampiseho ny fahavononan’ny olona 15 mpisehatra ao anatin’ny fahasalamana sy ny fanjarian-tsakafo. Tanjona ny hampivoitra amin’ny alalan’ny sary ny zava-misy any atsimo handrisika ny mpitondra sy ny mpanohana samihafa hanatsara ny rafitry ny fahasalamana indrindra amin’ny fikarakarana ny mpiasa eny ifotony. Hampirantiana eto Fianarantsoa ao anatin’ny Andro maneran-tany ho an’ny fahasalamana ny saripika 15 mandritra ny roa andro.

Tsiahivina fa miady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo ny tetikasa Nutris Farafafi vatsian’ny AFD vola. Tanjona ny hanatsara ny fahazoana rano sy ny fampiasana ny fotodrafitrasa amin’ny fahadiovana sy fidiovana.

Vonjy A.

 

News Mada0 partages

Fandriampahalemana : manofana mpiambina ny ASPM

Nampahafantatra ny fisiany omaly tetsy Ambohijatovo ny Academie de securité privée malagasy (ASPM). Manofana amin’ny sehatr’asa momba ny fiarovana na fiantohana ny fandriampahaleman’ny tanàna na olona na orinasa ity ivontoerana ity.

Nahazo alalana avy amin’ny minisiteran’ny Fampianarana teknika sy ny fanofanana momba ny asa ny fisokafany mba ho tena matihanina.

Midadasika ny toerana fanaovana fanazarantena mandritra ny fanofanana ary arifomba ireo fitaovana hampahomby ny asa fiarovana ataon’ireo mpiofana, raha ny nambaran’ny tompon’andraikitra.

Mandalo fanadinana sy fisedrana avokoa ireo mpiofana rehetra vao azo omena mari-pankasitrahana sy afaka miantsehatra amin’ny asa fiambenana sy fiarovana.

Tanjon’ny ASPM ny hisian’ny fenitra mipetraka eo amin’ity sehatr’asa momba ny fandriampahalemana ity ka hisian’ny karatra maha matihanina ho an’ireo tena nianatra manokana momba izany asa izany any aoriana any.

Efa betsaka ireo orinasa na olon-tsotra manaraka manokana ireny mpiambina avy amin’ny orinasa tsy miankina ireny amin’izao fotoana izao. Betsaka anefa ireo mitaraina fa tsy afa-po amin’ny tolotra na tsy mahavita misedra ireo fahavalo akory ireo mpiambina azy.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fampianarana : novatsina fitaovana sy kojakoja maro ny any Alaotra

 Tonga nanatitra ny anjara fitaovan’Alaotra-Mangoro, tao Ambatondrazaka ny 5 avrily teo, ny talen’ny kabinetran’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, Ranarison Anatole. Natolotra tamin’izany ny arimoara dimy, solosaina enina ho an’ny Pascoma, Dren ary Cisco, miaraka amin’ny kojakoja samihafa, toy ny boky, kits 1.655 ho an’ny mpampianatra tsy mbola nahazo izany, ary moto Yamaha 14 ho an’ny Dren sy Cisco. Manampy ireo, fitaovana famatsiana herinaratra avy amin’ny masoandro miisa 33.

Tsy voatanisa ny zava-bita mikasika ny fampianarana fa mbola be koa ny miandry”, hoy ity iraky ny minisitera ity. Avy nitokana efitrano fianarana any ambanivohitra, Ambohidehilahy sy Feramanga Avaratra,  izy sy ny mpiara-dia aminy, vao tonga tao Ambatondrazaka, noho ny faharatsian’ny lalana.  Anaovan’ny vahoaka antso avo mahamaika azy ireo hatramin’izay  ny lalana sy ny fiantohana ny fandriampahalemana, laharam-pahamehana hatramin’izay?

Rarivo

News Mada0 partages

Fiaraha-miasa amin’ny any Sina : hohatsaraina ny tanàn-dehibe eto Analamanga

Nandray  delegasiona avy any amin’ny faritany iray any Sina ny faritra Analamanga.

Faritany faharoa mifandray amin’izy ireo ity noraisin’ny lehiben’ny faritra, Rakotonanahary Ndranto ny herinandro teo  ity. “Mitovitovy amin’Analamanga,  somary afovoan-tany  io  faritany iray io  ka  tanjon’ny fiaraha-miasa ny fanatsarana ny tanàn-dehibe. Efa manana  traikefa momba izany izy ireo satria voatandro ny lafiny tontolo  iainana  fa eo koa ny fisarihana ny mpizahan-tany”, hoy izy. Nambarany  fa hojerena ny fomba  hanatanterahana izany satria matetika misedra olana eo amin’ny fiakaran’ny rano ohatra raha ny  eto  Antananarivo. “Hojerena miaraka koa anefa ny lalana  sy ny  fifamoivoizana  fa  efa  manana  traikefa amin’izany koa izy ireo”, hoy ihany izy. Hisy koa mpianatra malagasy hitsidika ny any amin’io  faritany iray any  Sina io.  Tafiditra amin’ny fifanakalozana eo amin’Analamanga amin-dry zareo  Sinoa  izany. “Tanjona ny fifanakalozana ahitantsika tombony  sy  traikefa”, hoy ny lehiben’ny faritra.

Tsiahivina  fa efa misy koa fiaraha-miasa amin’ny  faritany iray hafa any Sina  saingy miompana amin’ny fambolena sy ny fiompiana izany.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Hygiène alimentaire : les règles du «5M» à la loupe à Matsiatra Ambony

L’information et la sensibilisation des opérateurs dans le domaine de la restauration, y compris les gargotiers, sur la bonne pratique d’hygiène alimentaire s’enchaînent. Après des interventions en série dans la capitale, c’était au tour de Fianarantsoa de bénéficier d’une telle initiative, en marge de la célébration de la Journée mondiale de la Santé, célébrée officiellement hier sur les lieux.

La centaine de participants ont pu être informés sur le respect des règles de « 5M », à savoir la Main-d’œuvre qui prépare les aliments, le Milieu dont la cuisine, les Matériels utilisés lors de la préparation de la nourriture, les Matières premières dont les ingrédients et la Méthode de préparation des aliments.

« L’objectif de la sensibilisation consiste à protéger les consommateurs face à la prolifération des gargotiers et des produits alimentaires périmés, et surtout à éviter les intoxications alimentaires, voire la perte de vies humaines », a indiqué le numéro un de la direction de l’Agence de contrôle de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA), Joelinirina Rakotovao Ravahatra.

Après cette séance de formation, des représentants du ministère de la Santé dans la région Matsiatra Ambony, en collaboration avec la mairie de la ville de Fianarantsoa, vont effectuer une descente inopinée sur le terrain pour superviser l’application des règles d’hygiène alimentaire.

Fahranarison

News Mada0 partages

Poudre toxique au lycée d’ Arivonimamo : 24 lycéens se sont évanouis

Les activités pédagogiques au sein du lycée Arivonimamo ont été suspendues dans la journée d’hier, suite à un incident entrainant l’hospitalisation d’une vingtaine d’ élèves en classe de terminale. De la poudre qui dégage une odeur suffocante, répandue à l’intérieur d’une salle de classe, a provoqué l’évanouissement d’une partie des élèves.

24 élèves sont encore sous traitement. C’est le bilan provisoire de cet incident fâcheux, communiqué dans la soirée d’hier par le Chef Cisco d’Arivonimamo, Maxime Andriamanantenasoa. «Ces étudiants, en classe de Terminale A2 au lycée Arivonimamo, se portent déjà mieux après avoir reçu les premiers soins.  Mais leur état nécessite encore de suivis permanents afin de prévenir d’éventuelle rechute, c’est pourquoi ils ont dû passer cette nuit (ndlr, la nuit de vendredi) sous surveillance hospitalière», a fait valoir notre source.

Ce responsable d’ajouter qu’ «une vingtaine d’élèves des deux classes concernées, à savoir la terminale TA1 et TA2, ont pu regagner leur foyer respectif étant donné que leur état n’est pas critique».

A vrai dire, ceux qui ont inhalé directement l’odeur suffocante de cette poudre dans la salle de classe du TA2, ont manifesté des réactions plus sévères, qui a conduit jusqu’à leur évanouissement, selon d’autres sources. Après avoir constaté le fait, une partie de ces élèves ont pris le balai pour s’en débarrasser, pensant qu’il s’agissait de poudre de craie.

Suspension des cours

Les responsables de l’établissement ont dû renvoyer chez eux les étudiants afin de mettre l’ensemble des lycéens à l’abri. D’ailleurs, il se peut que d’autres produits toxiques ont été déversés dans l’enceinte de l’établissement dans la mesure où un certain nombre d’élèves  qui étaient encore dans la cour du lycée, ont déclaré avoir senti un relent d’odeur suffocante  et ressenti des sensations bizarres…

«Nous allons procéder à un assainissement des lieux ce jour afin d’enlever toute trace de ce produit toxique», a indiqué le Chef Cisco, avant de poursuivre que l’enquête pour déterminer l’origine de ce drame, sous l’égide des forces de l’ordre et le personnel de santé local, est déjà enclenchée. Les activités pédagogiques reprendront lundi prochain.

Fahranarison

News Mada0 partages

Environnement : Orange fidèle à ses engagements

L’opérateur en téléphonie mobile Orange Madagascar renouvelle ses engagements envers la protection de l’environnement, via un projet responsable mené en collaboration avec Madagascar national parks (MNP).

Dans ce cadre, près de 130 collaborateurs des deux entités ont contribué à une restauration forestière à l’intérieur de la Réserve spéciale d’Ambohitantely, située à 140 km au nord-ouest d’Antananarivo, hier. Une initiative qui sera accompagnée d’un suivi permanent annuel, sous la houlette des salariés  qui se sont engagés à parrainer ses jeunes plantes. Selon les informations, «les 500 arbres plantés sont l’équivalent de 29 tonnes de consommation de papier compensée».

L’implication d’Orange Madagascar relative à la Responsabilité sociétale entreprise (RSE) ne se limite pas uniquement au reboisement. L’opérateur s’implique également dans d’autres actions pérennes qui concourent, notamment en réduisant sa consommation en énergie électrique… A ce sujet, 50% de ses sites techniques fonctionnent à l’énergie solaire.

Toujours dans cette optique, cette année, Orange Madagascar a intégré la plateforme Association pour le développement durable à travers l’environnement (Addev).

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Antsirabe : une nouvelle couveuse pour le CHRR

La maternité du Centre hospitalier de référence régionale (CHRR) d’Antsirabe enregistre chaque année plus de 2.000 naissances. 10 à 20% des nouveau-nés requièrent souvent des soins en couveuse. Alors que cet hôpital ne disposait jusque-là que d’une seule couveuse, et encore elle n’était plus aux normes. Parfois, le personnel soignant avait recours à l’utilisation de bouteilles d’eau chaude pour réchauffer les bébés.

A l’occasion du Star Tour, l’entreprise se livre également à des actions citoyennes en dotant le CHRR d’Antsirabe d’une nouvelle couveuse. La remise du don s’est tenue le 31 mars dernier en présence de José Andriamboavonjy, directeur d’Agence Star Antsirabe, et des responsables de l’hôpital. D’autre part, la Star a également offert des packs d’eau minérale à chaque maman prise en charge dans la maternité de cet hôpital le jour de la remise officielle de cette couveuse.

Le CHRR, qui a été doté de ce statut depuis 2005, est un établissement de référence pour tous les habitants de la ville d’Antsirabe et des localités environnantes. Cet établissement comprend plusieurs services dont celui de la maternité. Depuis l’année dernière, la Star a fourni des médicaments, du matériel médical  et des packs d’eau pour les personnes prises en charge au sein de la maternité, qui a  actuellement une capacité d’accueil de 48 patients.

Arh.

News Mada0 partages

Lutte contre les dahalo : l’armée malgache renforce ses commandos

Le phénomène dahalo connaîtra certainement un net recul après l’entrée en action des 224 nouveaux commandos des forces armées malgaches.

L’armée malgache a clôturé hier le 30e anniversaire de la création du Centre national d’entraînement commando (Cnec) d’Ankeramadinika Ambatolaona en présence du ministre de la Défense, le général de corps d’armée Béni Xavier Rasolofonirina. Selon le ministre de la Défense, ces nouveaux promus vont être répartis dans les zones rouges de l’île pour appliquer leur aptitude et leur expérience et surtout renforcer la lutte contre les dahalo.

L’armée malgache a profité de la même occasion pour procéder à l’inauguration de nouveaux bâtiments et bâtiments rénovés au sein du centre qui, selon le colonel Saifoudine Nandrasana Hassanaly, est sous la direction de la 1er Régiment des Forces d’Intervention (1er RFI) Ivato.

La remise de brevet pour les 224 stagiaires des forces armées s’est tenue également lors de cette cérémonie. 188 éléments ont reçu le brevet d’aguerrissement commando «Ampinga» tandis que 36 ont obtenu le brevet des Forces spéciales «Ampinga». Ils ont subi des entraînements de «gladiateur», ayant duré respectivement 21 et 45 jours.

Les militaires ont marqué la cérémonie d’hier par des démonstrations techniques et tactiques sur la piste de parcours d’audace terrestre et nautique du centre et aussi par des démonstrations de tirs dont des tirs à la lance-roquette dans le but de prouver par leur capacité et leur professionnalisme à tenir tête aux ennemis de la nation.

Une coopération militaire internationale

Selon les explications, le Cnec a été créé depuis 1953 mais n’a été légalement proclamé comme centre de formation et d’entraînement des forces armées malgaches que le 6 avril 1988.

A part les militaires et gendarmes malgaches, ceux des îles sœurs  peuvent également y suivre des entraînements.

«Sur le plan international, nombreux sont les pays amis dont la Chine, l’Egypte, la France et les Etats-Unis qui se sont tournés vers Madagascar depuis 2014 pour offrir à l’armée malgache des opportunités de formation et de renforcement des capacités à l’extérieur. Récemment, une bourse militaire a été offerte par l’Inde pour les forces armées malgaches», a indiqué le général Béni Xavier Rasolofonirina.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Journée de la gendarmerie : l’assainissement au programme

Toujours dans le cadre de l’exécution de son slogan «Gendarmerie, proche de la population» et pour clôturer la célébration de la journée de la gendarmerie, ses éléments ont procédé à une opération d’assainissement hier. Toutes les unités de la gendarmerie éparpillées dans le pays ont participé à cette action citoyenne. Pour le cas d’Antananarivo, l’assainissement a été dirigé par le Secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale, le général Girard Razafindramaitso Randriamahavalisoa et le commandant de la gendarmerie nationale, le général Jean de Dieu Daniel Ramiandrisoa.

Dès 6 heures, ils ont commencé l’opération d’assainissement à Mahamasina, autour du stade municipal. L’action s’est ensuite poursuivie dans plusieurs quartiers de la ville dont Ambohijatovo, Analakely et Anosikely. Selon les explications, les actions d’assainissement des lieux publics, des ruelles, des marchés ne sont pas étrangers à la gendarmerie nationale. La journée d’hier a également été marquée par le téléthon organisé par la gendarmerie à la bibliothèque nationale d’Anosy pour les victimes du cyclone Eliakim dans la région Diana. Une somme de 8.290.550 ariary a été réunie à cet effet.

ATs.

News Mada0 partages

Malto : certifiée ISO 9001 : 2015

Malto, une des filiales de la Star, a officiellement reçu la certification ISO 9001 : 2015, le 30 mars, en son siège à Antsirabe.

Etant le principal fournisseur de matières premières locales de la Star, Malto respecte la démarche qualité comme pré-requis, afin de répondre aux besoins de la production. Elle s’inscrit ainsi dans une logique de respect des exigences et des normes réglementaires entre le fournisseur et le client.

Créée en 1974, Malto a mis en place un système d’économie inclusive qui vise à développer l’agriculture locale à travers un partenariat paysannat qui se traduit, chaque année, par la collaboration avec plus de 20.000 paysans, dont près de 7.000 dédiés à la production d’orge, principale matière première de la bière.

En 2017, 4.200 tonnes d’orge, 10.000 tonnes de maïs dégermé et 1.500 tonnes de sucre roux ont été collectées.

Cette certification témoigne ainsi les efforts fournis par la filiale Malto et son personnel, afin de garantir une qualité constante des produits qui découlent de sa chaine de production. Elle traduit l’engagement et l’implication de la direction et de tout son personnel dans une approche plus structurée par les risques et les opportunités de ses activités. Cela leur permettra d’être plus réactifs et dynamiques dans le fonctionnement du système de management de la qualité.

Arh.

 

News Mada0 partages

Insécurité généralisée : le secteur privé réclame une table ronde

Enième appel du secteur privé pour mettre fin à l’insécurité généralisée. Après plusieurs tentatives d’interpellation des autorités concernées, les membres du secteur privé demandent au président de la République d’organiser une table ronde sur la sécurité et ce, dans les meilleurs délais.

Depuis près d’une année, les membres du secteur privé tirent la sonnette d’alarme face à l’insécurité grandissante mettant à mal la vie sociale et surtout économique du pays. L’Etat a fait un pas en affirmant sa volonté de lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes, dont, entre autres, les actes de banditisme, les actions des dahalo ou encore l’impunité des exécutants et des commanditaires… Un geste qu’a salué le secteur privé dans un communiqué du 4 juillet 2017, signé par 28 groupements professionnels.

Toutefois, après diverses mouvements et manifestations oragnisés dans le dessin d’interpeller le régime que c’en est trop et ça suffit,  les opérateurs économiques, la Société civile, les organisations syndicales des travailleurs constatent maintenant, en l’occurrence, le Groupement des entreprises de Madagascar (Gem), que les actions entreprises au niveau de l’Etat depuis près d’un an n’ont malheureusement pas répondu à l’attente de mesures concrètes escomptées par le secteur privé. La situation reste intolérable.

Depuis ce temps,  l’arrêt «de la violence quotidienne, du développement de l’industrie du kidnapping et de l’insécurité généralisée», comme annoncé dans le communiqué du 19 janvier dernier a été martelé, mais la situation n’a pas changé. D’ailleurs, cela a conduit le secteur privé à alerter l’opinion publique et les autorités de différentes manières. L’on citera en l’occurrence, la déclaration commune faite avec la société civile et les organisations syndicales du 5 mars, ainsi que la manifestation «Aok’izay» du 15 mars.

Des mesures concrètes

«Comme nous avons eu l’occasion de l’affirmer à plusieurs reprises, l’objectif que nous visons est la tenue d’une table ronde sur la sécurité, initiée par l’Etat et impliquant toutes les parties prenantes, qui déterminera les mesures concrètes devant mettre fin à l’insécurité à différents niveaux», note le Gem dans une lettre adressée au président de la République en date du 3 avril dernier et demandant l’organisation d’une table ronde sur la sécurité.

Il y a moins d’un mois, le Gouvernement a annoncé la mise en place d’une task force qui cependant ne concerne que les kidnappings. Il est pourtant question d’insécurité en général et des violences sur tous les fronts. Et jusqu’à l’heure, les cerveaux et auteurs de ces actes n’ont pas encore été appréhendés. Sur le fond, il s’agira de définir un chronogramme et un plan d’action de lutte contre l’insécurité généralisée.

Arh.

 

News Mada0 partages

Athlétisme : le passage de témoin en marche

Pour la première fois, en vue des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) de 2019, les athlètes malgaches se préparent loin de leurs attaches. Grâce à la main tendue de la Chine, 88 sportifs issus des 5 disciplines dont l’athlétisme, suivront un stage de quatre mois à l’Empire du milieu, à partir de ce mois jusqu’au mois de septembre.

Pour l’athlétisme, l’heure du passage de témoin a sonné entre la génération sortante et celle entrante. En effet, dans la liste des sélectionnés, les experts chinois et malgaches, après le test d’évaluation, ont misé sur les jeunes pousses. Une orientation très marquée dans la catégorie filles. Cinq des sept athlètes sélectionnées sont toutes âgées de moins de 20 ans. Seules Mbolatiana Ramiandrisoa et Nanie Razafindrafara se trouvent dans la classe d’âge supérieur.

Chez les garçons, dont le nombre est plus important par rapport aux filles, les U23 et U25 dominent la liste de 11 athlètes. Trois d’entre eux seulement sont classés chez les U20 contre 4 chacune pour les deux classes d’âge supérieur.

Naisa

Liste des sélectionnées : Claudine Njarasoa (THI-100m-200m-Relais), Mamitiana Jany Hanitriniaina (Ascut-10mm-200m-Relais), Sidonie Iadanantsoa (HTTA-100m haies-Relais), Harivelonirina Lia (AS Fanalamanga-Relais), Fanirimalala Lyna Rasoloheritiana (Asja-1500m), Mbolatiana Ramiandrisoa (Cnaps-1500m), Nanie Razafindrafara (3FANS-5000m-10000m)

Liste des sélectionnés : Frederic Rakotonirina (3FB-100m-200m-Relais), Patrice Remandro (Cosrm 52-400m-Relais), Tahina Razafindramonjy (Bambinos-Hauteur), Joany Tiavina Randrianarivo (COSPN-100m-200m-Relais), Jean Robert Bezara (HTTA-400m-400m haies-Relais), Sylvain Benandro (Cosfa-200m-400m-Relais), Donné Efanomezantsoa (Cosfa-800m-1500m), Be Ibrahim Mananjara (HTTA-110m haies), Lalaina Rakotondrabe (Taf-400m haies), Luckas Raherindrainy (Cosfa-Relais), Tahinjanahary Richard Tsima (Cosfa-5000m-3000m steeple)

 

News Mada0 partages

Challenge fiba 3×3-u18 : les meilleures équipes aux avant-postes

Le Challenge nationale Fiba 3×3 U18 bat son plein au parvis du palais des Sports de Mahamasina ce week-end. A l’issue de la journée inaugurale d’hier, la moitié des équipes participantes a plié bagage, autant chez les garçons que chez les filles.

Le verdict tombera ce jour ! Qui des 16 équipes encore lice, côté masculin et des 8 formations toujours dans la course, chez les dames, remporteront le Challenge national ? Après une journée marathon où chaque formation a disputé trois rencontres durant la phase de poule, les deux meilleures de chaque ont obtenu leur ticket pour les huitièmes de finale dans la catégorie masculine.

Sans complexe, bien qu’inférieures en nombre, les formations des autres ligues  ont impressionné, à l’image de Bira Club de Vakinankaratra, ASCB Boeny ou encore DTA de Diana, l’invitée de dernière minute après le forfait de l’USF de Matsiatra Ambony.

La suite de la compétition permettra de connaitre si ces formations méritent tout le bien qu’on pense d’elles après leur prestation d’hier face à des adversaires de leur calibre, telles MB2All, Dream Team ou encore BCNA.

La route est plus courte dans la course au sacre chez les filles par rapport aux garçons. En raison de la limitation du  nombre de participants à 16 équipes, la phase finale débutera par les quarts de finale. A ce propos, sur les huit formations qui poursuivent l’aventure, trois affichent un visage plus reluisant

que les autres eu égard à leur performance, à l’instar de MB2All 2, Lucadro 2 ou encore COSPN 2B.

Pour autant, leurs adversaires n’ont pas dit leur dernier mot, à l’image de Tamifa qui assume bien son statut de pépinière de grands talents.

En bonne place

En outre, il est à noter que cette compétition fera également office de détection des éléments qui pourraient composer la sélection nationale en vue des Jeux africains de la jeunesse.

L’accession à la phase finale est une bataille de gagnée. Mais encore faut-il que chaque prétendant remporte la guerre pour s’assurer une place de choix dans la tête du staff technique de la Fédération malgache de basket-ball.

Naisa

Huitièmes de finale – garçons :

Bira Club-BCSM

SOE-Dream Team

Asa-AKBB

Fandrefiala-ASCB

CBBT-Bongolava

ABC-DTA

Cosfa-DTSC

MB2All-BCNA

Quarts de finale -filles :

MB2All2-Acacia

Fandrefiala-MB2All1

Lucadro2-COSPN2B

Tamifa-JCBA1

 

News Mada0 partages

Fosa juniors : le moral gonflé à bloc

Le problème d’hébergement et de transport des porte-fanions malgaches, les Fosa Juniors, est résolu. L’équipe peut aborder le match de barrage face à l’Aduana Stars de Ghana en toute quiétude et a d’ores et déjà pu tâter le terrain avant la rencontre. En effet, les organisateurs ont dépêché un avion militaire spécial pour emmener le club jusqu’au Agyeman Badu Stadium, à Dormaa Ahenkro. Cet incident a provoqué un retard du côté des protégés de Bob qui ont pris un certain élan en prenant le départ mardi dernier et ont été bloqués à Accra jusqu’à hier.

Une fâcheuse situation pour les Malgaches qui ont quand même le moral au beau fixe pour battre les Ghanéens sur leur propre terrain. En effet, le staff technique a annoncé qu’il misera le tout sur l’attaque et marquer le maximum de buts. Après tout, l’Aduana Stars est une équipe prenable pour les Fosa Juniors qui ont affûté leurs armes depuis bien longtemps avec des joueurs affichant une grande forme. La rencontre se tiendra à 18 heures (heure locale) et sera officiée par le Gambien Bakary Papa Gassama.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

JIS : le pays à l’heure de la célébration

Le sport est un levier de développement et toutes les institutions tant nationales qu’internationales en sont conscientes. Les Nations unies ne passent pas à côté de la célébration de la Journée internationale du Sport (JIS), chaque année, le 6 avril, depuis 2014. La plus haute instance du ballon rond, la Fifa, a également sauté à pieds joints pour asseoir la notoriété de cette journée spéciale. Ce fut le cas cette année et la Grande île n’y dérogera pas aussi.

Selon les responsables des Nations unies, dans un message adressé aux pays membres, «Ce vendredi est une journée internationale du sport au service du développement et de la paix, permettant de transcender les cultures, et l’ONU reconnaît son potentiel». Pour le cas de Madagascar, une source auprès du ministère a déclaré que cette journée sera célébrée ce jour mais le lieu de la célébration n’est pas encore connu à l’heure où nous mettons sous presse.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Transport : intervention du RNDC à Arivonimamo

Les transporteurs de voyageurs officient toujours en service minimum jusqu’à présent sur la ligne Arivonimamo-Antananarivo, en contestation de leur transfert à la gare routière d’Andohatapenaka, obligeant le Réseau national de la défense des consommateurs (RNDC) à intervenir.

Les usagers souffrent actuellement du bras-de-fer entre l’Agence de transport terrestre et les transporteurs exploitant la ligne Arivonimamo-Antananarivo. Outre le déplacement du lieu d’embarquement à Andohatapenaka, nécessitant des suppléments de dépenses et du temps perdu, les voyageurs subissent le service minimum des coopératives de transport desservant ce district depuis quelques jours.

En protégeant les intérêts des consommateurs, le  RNDC a dû intervenir en saisissant les autorités hiérarchiques sur l’ illogisme de la situation engendrant des conséquences négatives à la population. Les maires de toutes les communes du district d’Arivonimamo ont vainement adressé leurs doléances en haut lieu auparavant pour réclamer le retour de leur stationnement à Anosizato.

Manou

News Mada0 partages

Boeny : grands projets d’assainissement à Mahajanga

La commune urbaine de Mahajanga s’attelle à l’ assainissement de la ville. Outre le triage des ordures ménagères, les services de voirie prennent des dispositions adéquates pour maintenir la propreté de la Cité des Fleurs actuellement.

La ruelle séparant l’enceinte du collège Saint Gabriel et l’école Notre-Dame de Mahajanga a dû être fermée suite à une décision communale. L’insalubrité des lieux est à l’origine de l’initiative exécutée depuis quelques jours par les agents de la voirie de Mahajanga, selon les responsables communaux. Il a été annoncé toutefois que la fermeture ne durera que le temps de l’assainissement, afin de préserver l’hygiène publique sur cette ruelle très fréquentée, particulièrement par les élèves des établissements scolaires riverains des lieux.

En attendant d’éventuelles prises de dispositions de la mairie, la population dénonce des irrégularités commises par des particuliers, allant à l’encontre de ce projet bénéfique pour la ville, dans le quartier de Mahavoky Avaratra où des constructions illicites et des remblais sont effectués sur le bassin de rétention et le canal d’évacuation local. La dégradation volontaire de ces infrastructures publiques influe sur la montée des eaux dans le quartier durant les saisons pluvieuses et les riverains en ont informé la commune.

Le développement à grands pas

Le maire Salim Mokhtar Andriantomanga poursuit son projet de développement axé sur la redynamisation du tourisme dans sa circonscription. Des initiatives destinées à redorer le blason de la ville, illustrées par l’embellissement des places publiques, ont été prises dans ce cadre, selon ses explications. Néanmoins, consciente des lacunes dans la réalisation de ses projets, la commune urbaine de Mahajanga s’est vue dans l’obligation d’appliquer des mesures draconniennes pour accompagner ses efforts. Le maire de Mahajanga a révélé que les infrastructures récemment inaugurées ne constituent qu’une partie de la réalisation de ses projets pour cette ville.

Manou

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia inona ity ?

Demokrasia inona ity ? Lahatsoratra ana manampahaizana iray izay io mendrika fanontaniana voalaza io. Raha tsiahivina ny famakafakan’ny mpanoratra dia nahalasa saina azy io fanontaniana io,

ny demokrasia aza nanjary fanina hamaritra ity teny iray ity ankehitriny hoe fanjakana avy amin’ny vahoaka ho an’ny vahoaka tokoa ve sa zavatra hafa. Raha kely indrindra dia in-3 niantoana hatrany ny praiminisitra no milaza fa mila laniana io lalàm-pifidianana io isaky ny naneho hevitra tato ho ato. Tokony ho ao anaty rakibolan’ny demokrasia ve ny voambolana hoe “tsy maintsy”  demokrasia inona re ity ee ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVMHo very amin’ny kilalaom-bola

Mahavaka ny sain’ny maro ihany ny fisesisesin’ny fanambarana politika tato ho ato, indrindra ny resaka filatsahan-kofidiana ho filoham-pirenena.

  Manoloana ny zava-misy dia manao izay ho afany amin’ny fanapariahana vola ny antoko Hery vaovao ho an’i Madagasikara na ny HVM, raha ny vaovao niely tato ho ato. Sarotra anefa ny hino fa tsy ho very amin’izay resaka kilalaom-bola mahazatra azy izay ity antoko ity. Ankoatra ireo fanambarana marobe maneho sahady fa maro ireo manam-bola ankoatra ny HVM dia re koa ankehitriny fa maro ireo mpandraharaha malaza sy mpanefoefo efa mivondrona hanohana kandida tokana leo izao fitondrana izao. Raha ny fihetsiky ny sehatra iraisam-pirenena rahateo dia na izy ireo koa aza hita ho efa manilika an-kolaka izao fitondrana izao. Ity fitondrana ity rahateo no nanehoan’ny sehatra iraisam-pirenena tahana kolikoly be indrindra sy tsy fandriampahalemana ary fahantrana naterak’izany raha jerena ireny navoakan’ny Transparency International sy FMI farany teo ireny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fivondronan`ireo mpanao politikaManohitra izay tsy mety ataon`ny fitondrana

Mafampana ny tontolo politika teo amintsika tato amin`ny andro vitsivitsy izay tamin`ny tranga teo anivon`ny Antenimieram-pirenena. Fanambarana etsy, fitakiana aroa, fikonokononana hetsika any ambadimbadika rehetra any…

 

 Raha natao ny fampitahana dia nandritra izao fitondrana HVM izao angamba no nahitana fanehoana isan-karazany indrindra teo amin’ny tantaran’ity nosy ity.  Eto  mantsy  ny mpitondra foana  no tsy maintsy  manana  ny marina sy tia tanindrazana, fa ny hafa kosa   fahavalom-pirenena     rehefa  tsy mitovy hevitra  aminy. Raha tiana ny hampilamina ny firenena ka hirosoana amin`ny fitoniana dia tsy azo ihodivirana ny fanatontosana ny fifamelana faobe tsy anavahana na iza na iza eo amin` ireo samy mpanao politika tsy mitovy hevitra araka ny hevitry ny fitambaran`ireo vondrom-politika samihafa Madagasikara Soa. Tafaraka ao anatin`izany fivondronana izany I Jean Omer Berziky, Saraha Rabeharisoa, Ny Aina Andriamanjato,… Araka ny fijerin`izy ireo dia ny fitondrana maro nifandimby teto Madagasikara dia samy nahitana hatrany adilahy politika izay niteraka fifandrafesana, fifamoana ankolaka, fifamotehana izay miafara amin`ny fisavororoana sy fahantrana lalina ho an`ny vahoaka Malagasy. Ireo mpanao politika mahazo ranon-dranony kely amin`izao fitondrana izao ihany koa sisa no minia mikombom-bava manoloana ny fahapotehan`ny firenena sy ny fiainam-bahoaka. Ankehitriny dia tonga eo ammin`ny kihon-dalana izay manan-danja ho an`ny fiainam-pirenena, dia ny hanehoana ny safidy ho an`izay hitondra mandritra ny dimy taoana manaraka indray. Ny fikambanana Madagasikara Soa dia vonona mampiseho fa manana toe-tsaina mendrika mihoatra ambonin`izay nitondra tsy fahombiazana hatrizay. Vonona hitambatra amin`ny vondron-kery hafa kosa izy ireo hoy Omer Berziky raha toa ka mitovy ny tombontsoa iombonana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaMiantso ny filoha handray andraikitra

Namoaka fanambarana ofisialy omaly hariva ny filoham-pirenena teo aloha Marc Ravalomanana ka niantso ny filoham-pirenena am-perinasa Hery Rajaonarimampianina sy ireo mpikambana eo anivon’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) mba samy handray ny andraikitr’izy ireo avy ho fampitsaharana ny fanosihosena ny lalampanorenana sy ho fanakanana ny fijoroana fanjakana jiolahimboto eto.

 

Mila mitandro ny fiasa sy fihodin’ny andrim-panjakana misy ny filoham-pirenena, hoy izy. Izany no atao dia mba hisorohana ny mety fiampangana azy noho ny fahadisoana goavana manoloana ny firenena. Miantso ny tsirairay mba hihaino ny feon’ny fieritreretany i Marc Ravalomanana manoloana ireo tranga maro samihafa niseho izay nanipika mazava fa mampiahiahy ny fandaniana ny lalàm-pifidianana teny amin’ny antenimieram-pirenena farany teo noho ny tranga maro samihafa izay tena hafahafa. Nosinganiny manokana ny fivoriana andiana solombavambahoaka teny amin’ny hotely Le Paon d’Or izay azo raisina ho porofo fa nisy ny teny midina nomena ireo olom-boafidy ireo. Teo ihany koa ny fidiran’ny mpitandro ny filaminana tao anatin’ny trano fivorian’ny antenimieram-pirenena  izay miendrika tsindry bokotra mialoha ny tsangan-tanana nifidianana ny lalàm-pifidianana. Mampiahiahy ihany koa ny fihetsiky ny filohan’ny antenimieram-pirenena tsy nanaiky nandray ireo fanitsiana natao nandritra ny asam-baomiera, izay mifanohitra tanteraka amin’ny fitsipika anatin’ny antenimieram-pirenena, hoy izy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika Mage 4Hanohy ny tantarany

Hiavaka ny fampisehoana izay hatolotry ny tarika Mage 4 etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina ny 22 aprily ho avy izao raha ny fanazavana faramparany azo avy amin’ny tarika omaly tetsy amin’ny Kudeta Anosy.

 

 Haverina avokoa ireo hira nampalaza ny tarika tao anatin’izay 25 taona nisiany hatramin’ny taona 1992 izay no ho mankaty. “Valin’ny ditra”, “Taratasy farany”, “Maratra hambom-po” ka hatraty amin’ny “Lafatra” dia hiverina hanakoako avokoa amin’io fotoana io.  Efa natomboka tamin’ny volana aogositra 2017 moa ny fankalazana izay tsingerintaona izay ary ity etsy Mahamasina ity izany no ho famaranana amin’ny fomba manetriketrika, raha ny fanazavan’ireo mpikambana. Raha tsiahivina fohy, ny nahatonga ilay anarana Mage 4 dia noho ny fahataran’izy ireo nanatrika sasakalina indray desambra tamin’ny fotoan’androny. Izany hoe toy ilay magy afrikanina faha-3 izay tsy nahita afa-tsy ny namantsihana an’i Kristy. Sambany no hiakatra ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena ny tarika ary ho raitra, hoy izy ireo, ny fanamafisam-peo sy ny jiro. Halalaka koa ny sehatra satria vonona hanohy ny tantara ny tarika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora mpandraharahaTokony hotohanan’ny fanjakana amin’ny fampisamboram-bola

Tsy handroso mihitsy ny firenentsika, hoy Atoa Hasina, talen’ny orinasa FENEC anisan’ireo mpanamboatra fotodrafitrasa eto amintsika raha mbola hiasa aman’olona foana ireo tanora Malagasy marobe nahavita fianarana fa tsy hanana orinasa mahaleotena ho an’ny tenany.

Tia Tanindranaza0 partages

Claudine RazaimamonjyHerintaona katroka anio ny nanagadrana azy

Feno herintaona katroka anio zoma 7 aprily ny didy fampidirana am-ponja vonjimaika an’i Claudine Razaimamonjy noho ny resaka kolikoly. Ny 3 aprily 2017 no nisamborana azy teny anoloan’ny Lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina, rehefa tsy namaly ny fampiantsoana nataon’ny Bianco hanaovana fanadihadiana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana maharitra eny ifotonyMila mandray andraikitra ny tanora

Omaly no natao tetsy amin’ny Akademy Malagasy Tsimbazaza ny fankalazanan’ ny faha 25 taona niarahan’ny Global Environment Facility/Small Grants Programme (GEF/SGP) sy ny Programme de Nations Unies pour le Développement (PNUD) eto Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

MICTSL ToamasinaTsy mbola mivaha ny olana

Mbola olana hatrany ny famoahana entana ao amin’ny MICTSL Toamasina. Milaza ny handray andraikitra sy hijery akaiky ny raharaha ny praiminisitra sy ny minisitry ny fitaterana kanefa tsy hita hatramin’izao.

 Raha tsiahivina, efa in-03 izy ireo no tao Toamasina kanefa tsy misy zavatra tapaka mihitsy. Fijaliana hatrany no iainan’ireo mpandraharaha sy mpitatitra ary ireo “transitaires” amin’ny famoahana entana eo anivon’ny orinasa MICTSL. Raha nilaza ny hanova fomba fiasa ny orinasa amin’ny fanafainganana ny famoahana ny entana ao aminy, dia tsy izay no zava-misy fa mbola adiny telo ihany ny kamiao iray maka kaontenera vao tafavoaka ao an-tokotaniny. Maherin’ny 100 isan’andro anefa ireo kamiao tafiditra eo anivon’ny seranan-tsambo milahatra kaontenera eo anivon’ny MICTSL. Ny tena olana ho an’ity orinasa ity dia ny tsy fisian’ny fampiasam-bola tamin’ny fanatsarana ny ara-pitaovana tao anatin’izay dimy taona izay, hany ka ny fitaovana mpamatsy entana ihany no manao ny asa mamoaka ny entana amin’ireo sambo tonga. Vokany, feno hatramin’ny 95% ankehitriny ny toerana fametrahana kaontenera eo anivon’ny seranana. Manginy fotsiny ny tsy fahampian’ny mpiasa manao ny asa sy ny fitiavam-bola be loatra ataon’izy ireo ka izay tia tolotolotra ihany no sahanina manokana. Milaza ny hanafatra fitaovana ny orinasa MICTSL taorian’ny fivoriamben’ny komitim-pitantanany, saingy any amin’ny volana desambra 2018 vao ho tonga, araka ny fanazavana azo. Raha mbola mitohy ny raharaha izay mahatonga ireo kamiao mitandahatra lavabe, dia hiverina indray ny fitokonana ka ho mafimafy noho ny nitranga teo aloha. Amin’izay fotoana izay dia hikatso tanteraka ny lalam-pirenena.

 

Rakoutou /Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Adina mpivady amin’ny alinaMety mampigadra raha misy mitory maromaro

Anisan’ny olana mitranga eny anivon’ny fiaraha-monina, indrindra fa ny eny amin’ny faritra iva ny adina mpivady.

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny SECES“Tsy misy mpitondra avela mitsoaka any ivelany”

Nanatanteraka fivoriambe tao amin’ny efitrano Amphi 24 ao amin’ny FLSH Ankatso ny Sendikan’ny mpampianatra-mpikaroka sy mpikaroka-mpampianatra na ny SECES Sampana Antananarivo ny alakamisy 5 aprily lasa teo.

Voaresaka tao ny mikasika ireo fitakiana ny fetr’ora iasana ho 125 ora sy ny tambin-karaman’ireo misotro ronono.Voalaza fa “tsy ho ela” araka ny vaovao azo avy amin’ny minisitera mpiahy ny tambin-karaman’ireo efa misotro ronono, kanefa mbola miasa. Navesatra sy tena vely kanota ho an’ny fitondrana kosa ny fanambarana momba ny raharaham-pirenena. Hita tamin’ireo karazana haino aman-jery fa tototry ny fahalovana, ny kolikoly ary ny fanamparam-pahefana mivantana ny fandaniana amboletra ny lalàna hifehy ny fifidianana tao amin’ny Antenimieram-pirenena ny talata lasa teo, hoy ny SECES. Porofo izany fa efa manomboka sahady ny tsy filaminana mialoha ny fifidianana. Ahiana hopotehin’ireo olom-bitsy ny firenena sy ny vahoaka ao aminy, hoy hatrany izy ireo. Manainga ny vahoaka Malagasy, ary indrindra ny tafika mba samy handray ny andraikitra manandrify azy avy ka hiambina ny tanindrazana iombonana tsy hoviravirain’ireo olom-bitsy fahavalom-pirenena ity sendika ity. Tompon’andraikitra tsy afa-miala amin’izao tantara matroka eto amin’ny firenena izao ireo mpitondra tsy an-kanavaka, koa tsy misy tokony havela ho afa-mitsoaka any ivelany na iray aza, ary na inona na inona antony, hoy ny SECES.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

JAONA ELITE

Nandeha ny feo omaly fa nisy namono teo Ampefiloha ny solombavambahoaka Jaona Elite.

 Rehefa nohamarinina teo anivon’ny pôlisy dia tsy nitombina velively izany fa siosion-dresaka fotsiny. Raha ny marina aza dia tsy eto an-drenivohitra io solombavambahoaka io fa any atsimo miaraka amin’ny namany izay mpila rondrony amin’ny filoham-pirenena izay nidina any an-toerana koa nitokana zava-bita. 

TAKSIBROSY VOATAFIKA

Teo amin’ny tetezan’Ankazomalandy no nosakanan’ny telopolo lahy ny taksibrosy Sprinter izay hiakatra aty Antananarivo. Norahonana tamin’ny fitaovam-piadiana ny mpandeha rehetra ary nasaina nanome vola sy ny firavaka rehetra ary ny finday. Nandrepirepy ny olona satria tsy nisy intsony azo nentina taty an-drenivohitra, maina tanteraka. Miteraka adin-tsaina hatrany ny fandehanana taksibrosy ankehitriny. 

KORONTANA POLITIKA

Hiteraka korontana avy hatrany iny fandroahana an’i Christine Razanamahasoa tao amin’ny tranom-panjakana izay nonenany iny. Valin-kafatra avy amin’ny fitondràna mazava ho azy ny zava-niseho ary endrika fandranitanana ny ady eo amin’ny mpanao politika. Omaly dia niezaka namono afo  tamin’ny tambajotra sosialy ny mpomba an-dRajao ary nanaparitaka atotan-taratasy izay milaza fa efa ela no nesorina tamin’io trano io ity minisitra tamin’ny tetezamita ity saingy tsy niala.

CENI 

 Mitaky ny CENI ny hivoahan’ny lalàna mifehy ny fifidianana faran’izay haingana mba hahafahana mantanteraka ny fifidianana amin’ity taona ity. Amin’io vaomiera mahaleo tena io dia antoka iray hisian’ny fitoniana politika ny firosoana amin’ny fifidianana amin’ity taona ity.

FANDRODANANA TRANO

Raikitra indray ny fandrodanana trano eny Soavina noho ny filazàna fa hisy fefiloha amboarina. Izany dia vaky nandritry ny fandalovan’ireo rivo-doza izay nisesisesy teto amintsika. Trano 80 tafo no efa voajirika fa tsy maintsy harodana tanteraka. Tsy nanaiky izany anefa ny tompony ary nanao hetsika fanoherana omaly. Mandeha rahateo ny feo fa lasan’ny karàna indray...

ASA FANAOVAN-GAZETY

Rakitra sahady ny fimenomenonana satria nisy amin'ireo mpanao gazety matihanina no tsy nahazo ny karatra maha-matihanina avy amin'ny minisiteran'ny serasera. Kitoatoa rano iray.

ZANDARIMARIAM-PIRENENA

Nomarihana omaly tamin’ny alalan’ny fanadiovana faobe sy fanomezan-dra maimaimpoana ny andron’ny zandary

Tia Tanindranaza0 partages

Challenge National Basket 3 x 3 2018Tanora 192 mianadahy no mifaninana eto Antananarivo

Tanora miisa 192 mianadahy avy amin’ny klioba 32 zatovolahy sy 16 zatovovavy avy any amin’ny ligim-paritry ny basikety 11 eto amin’ny nosy no mifanandrina amin’ny lalao basikety lalaovin’olona 3 na “Challenge National Basket 3 x 3 2018 etsy amin’ny tokotanin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina Antananarivo mandritra ny roa andro nanomboka omaly zoma 6 aprily sy anio sabotsy 7 aprily 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

R.F.MTsy hitondra fitoniana io lalàm-pifidianana io

Tsy hita mazava izay fandraisan'andraikitry ny mpitondra manoloana ny zava-misy iainan'ny vahoaka Malagasy ankehitriny ary mandalo fotoan-tsarotra ny firenena.

Nitondra ny heviny mahakasika ny fiainam-pirenena ny mpandrindra nasionalin`ny fivondranamben’ny federalista eto Madagasikara na RFM, Atoa Andrianirina Max Fabien. Mila miverina manao fifanarahana indray mandeha ny governemanta sy ny fahefana mampanao lalàna mikasika ny lalàm-pifidianana, araka ny nambarany. Ilaina ny marimaritra iraisana mba ahafahan`ny rehetra mizotra mankany amin`ny fifidianana ary manao antso avo amin`ny rehetra amin`ny antenimieram-pirenena sy ny fanjakana mba hisian`ny firaisam-pirenena.  Nohamafisiny fa tsy hitondra fitoniana io lalàm-pifidianana vao lany io raha atao amboletra. Notsindriany fa ny fifidianana lalàmpanorenana ihany no idealy mialoha ny hanatanterahana fifidianana filoham-pirenena. Ny lalàmpanorenana no mametraka ny rafitra liberaly apetraka eto amin`ny firenena fa tsy fanjakana tokana izay mitondra disadisa toy izao. Amin`ny fijeriny sy mahasoa ny vahoaka hitandroana ny tombontsoa iombonana dia ny fanatanterahana fitsapan-kevi-bahoaka no tokony himasoana. Ho an`ny RFM dia anisan`ny nampitotongana ny firenena ny fampiharana ny rafitra fanjakana tokana ka tsy azo ihodivirana ny firosoana amin`ny rafi-pitondrana federalisma. Ny RFM dia anisan`ireo hanolotra olona hofidiana amin`ny fifidianana filoham-pirenena raha ny tapaka nandritra ny fikaonan-doha natao tetsy Antaninarenina ny volana martsa lasa teo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy mitsitsy ny mpitondraVoaroaka teny Amparibe i Christine Razanamahasoa

Nanaovan’ny mpitandro ny filaminana marobe bemidina vao maraina teny amin’ny trano nitoerany teny Amparibe ny solombavambahoaka sady minisitry ny fitsarana teo aloha Christine Razanamahasoa omaly.

Toky R