Les actualités Malgaches du Jeudi 07 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara389 partages

Trafic d’être humain vers la Chine : Une femme Malgache se vend à 140 millions d’ariary

Impliqués dans une affaire de trafic d’être humain, trois femmes malgaches et deux ressortissants chinois ont été déférés au Parquet du tribunal à Anosy, hier. Ces femmes auraient dû être vendues en Chine à 140 millions d’ariary. Pour ce faire, les deux Chinois se servaient d’écran pour faciliter leur acheminement vers ce pays. Le 02 mars 2019, le service d’enquêtes  spécialisées de la Police nationale à Anosy a pu arrêter ces individus quand ses éléments ont mené une enquête sur l’existence d’une femme soupçonnée d’héberger des jeunes femmes destinées à ce marché dans le quartier de Tsarahonenana. L’investigation de la police s’est poursuivie dans la commune rurale d’Ambohibary, district de Moramanga. Le 02 mars, huit personnes ont été surprises en pleine cérémonie de mariage civil pour deux couples, deux femmes malgaches et deux Chinois. Les quatre autres individus sont : une femme en attente d’être expédiée en Chine et trois femmes  soupçonnées d’être complices dans cette affaire.  L’enquête a révélé que ces mariages ne seraient qu’un prétexte pour permettre aux nouvelles mariées de s’envoler vers la Chine où  elles seront vendues chacune au prix sus-mentionné, soit l’équivalent des 105 000 RNB. 

T.M.

Midi Madagasikara30 partages

Grève à la Jirama : L’Intersyndicale prévoit les coupures d’eau et d’électricité si nécessaire

L’Intersyndicale entame la grève mais avec un service minimum à partir de ce jour. (Photo : Yvon Ram)

C’est bien confirmé ! L’Intersyndicale de la JIRAMA entame une grève générale à compter de ce jour au siège de l’entreprise à Sonierana.

Tous les recours effectués depuis septembre dernier sont épuisés. « L’Inspection de Travail nous a avisés avant-hier que notre grève est désormais légale étant donné que toutes les négociations entre la direction générale et l’Intersyndicale sont vouées définitivement à l’échec. Et il s’agit bien d’un différend collectif. Le préavis de grève d’un délai de 48heures est déjà écoulé. Tous les employés peuvent ainsi se manifester d’une manière légale. Et la direction générale n’a pas le droit de couper leurs salaires. Pour le moment, nous allons instaurer un service minimum pour que notre manifestation n’affecte pas les abonnés. Ainsi, les services d’urgence et les guichets en relation avec les clients restent encore ouverts. Par contre, nous prévoyons de fermer toutes les portes de la JIRAMA et de couper l’eau et l’électricité dans tout Madagascar si c’est nécessaire à partir de la semaine prochaine, et ce, suivant l’évolution des choses », a déclaré Haja Maminirina, porte-parole de l’Intersyndicale regroupant neuf syndicaux au sein de la JIRAMA, lors d’une conférence de presse hier au Restaurant Ny Railovy à Analakely.

Réintégration des renvoyés. En fait, « nous revendiquons principalement la réintégration des quatre délégués syndicaux qui ont été renvoyés en raison d’un licenciement abusif. L’Inspection du Travail a même refusé le renvoi de l’un d’entre eux. Ils n’ont ni volé ni détourné de l’argent mais le motif de leur renvoi est dû aux divergences de points de vue avec la direction générale. En outre, il y a un autre agent de la JIRAMA qui a été également licencié mais il a obtenu gain de cause après avoir porté l’affaire en justice. Mais la direction générale a persisté par voie de presse qu’elle ne reviendra pas sur sa décision. C’est pourquoi, nous faisons cette grève générale », a révélé Anmora Ratovomanarivo, un autre porte-parole de l’Intersyndicale de la JIRAMA. En outre, ces syndicalistes réclament la démission du directeur général de l’entreprise. En effet, « celui-ci se met au dessus de la loi car il ne respecte pas le Code de Travail 2003-004 et la convention collective. En outre, il est à la tête de la JIRAMA depuis deux ans mais il n’a pas pu réviser les contrats avec les fournisseurs étant donné qu’il y est impliqué. La preuve, ces derniers ne peuvent pas être payés sans son cautionnement et sa signature. Il a entre autres, signé le paiement de la facture d’un fournisseur à Mahajanga s’élevant à 702 974,59 Dollars TTC en janvier 2019 », ont-ils dénoncé.

Médiature. Parlant de la rencontre qui a été prévue entre l’Intersyndicale et le ministre de tutelle dernièrement, « nous avons refusé son invitation car il y avait eu la présence du directeur général », selon toujours leurs explications. Maintenant, les syndicalistes vont déposer des dossiers au niveau de la Médiature tout en poursuivant leur grève.

Navalona R.

Midi Madagasikara25 partages

Judo : Fetra Ranaivoarisoa un athlète à multi-technique

A 18 ans, Fetra Ranaivoarisoa est un jeune prodigue du judo malgache. Avec ses  1 m75 pour 80 kg, il a tout  pour réussir dans cette discipline.   

Le 23 février dernier s’est déroulée la coupe Madagascar de judo au Gymnase d’Ankorondrano. Cinq judokas ont participé dans la catégorie des moins de 81 kg où chacun a disputé quatre combats. Fetra Ranaivoarisoa a remporté haut la main le trophée en remportant quatre victoires sur autant de combats. « Au début des combats,  j’avais un peu peur, mais après, j’ai appris à avoir confiance en moi », a témoigné le jeune homme. Parmi ses adversaires figure, Royal Rakotoarivony, un judoka évoluant en France et ayant déjà participé à des grands tournois comme les Jeux des Iles de l’Océan Indien et les Jeux de la Francophonie. Royal a été corrigé par le jeune homme de 18 ans, surclassé chez les séniors. « Royal était un adversaire de taille. Il a participé à  bon nombres  de compétitions. Je l’ai battu. Et je suis fier de moi  », a souligné l’homme fort des moins de 81 kg.

Cette année, Fetra Ranaivoarison multipliera ses efforts. Présélectionné pour les Jeux des îles de 2019 qui se tiendront à Maurice, le jeune homme vise encore plus loin. Il se prépare déjà pour les championnats d’Afrique à Cape Town en Afrique du Sud, même s’il ne sait pas encore si son nom sera sélectionné par la Fédération malgache de Judo. « La dernière compétition a nourri mon ambition.  Je veux porter haut le drapeau de mon pays. Je crois que je peux le faire », a-t-il dit d’un ton rassurant.

Le jeune Ranaivoarisoa avait un  brillant palmarès depuis son jeune âge. Champion d’Analamanga  en 2014, il a raflé des coupes depuis ses 14 ans. Très vite, grâce à sa capacité  et son intelligence, Fetra, sociétaire du club ESCA évolue dorénavant dans la cour des grands.  « Tellement le temps passe vite. Me voici dans la catégorie senior », a-t-il  rajouté. Fetra a tout le temps devant lui pour améliorer ses techniques afin qu’il puisse devenir un grand athlète malgache.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara12 partages

Engagement de la diaspora : Des investissements sont prévus, mais les conditions sont défavorables !

Selon les chiffres obtenus auprès de l’OIM, il y aurait 150 à 250 000 Malgaches éparpillés dans le monde entier (Photo d’archives)

Une fois de plus, nous allons aborder le thème relatif aux migrations. Mais cette fois, nous allons parler de la diaspora, ou plutôt de l’engagement de la diaspora au développement de Madagascar.

Le  1er mars dernier, nous avons rencontré le représentant de l’OIM (Organisation Internationale des Migrations), Daniel Silva y Poveda, à Andraharo. Bien évidemment, l’engagement de la diaspora a été abordé et fait partie, d’ailleurs, des activités de l’OIM. Nous signalons, au passage, qu’en 2016, cet organisme onusien a déjà effectué une étude sur la diaspora malgache en France.

Perceptions négatives. « C’est un potentiel qu’il faudrait valoriser », lance le représentant de l’OIM à Madagascar. En effet, selon ses explications, c’est une diaspora « qualifiée, bien intégrée, qui réussit socio-économiquement ». Mais ce n’est pas tout. L’étude a montré que la diaspora malgache en France « a une réelle volonté de contribuer au développement de Madagascar » selon ses dires. Dans cette optique, elle entend investir dans le tourisme, l’immobilier, les infrastructures, ou la création d’entreprises. Une volonté perturbée par quelques perceptions négatives de l’environnement y afférent, en l’occurrence, l’insécurité des investissements, dont l’insécurité juridique ou la lenteur et la lourdeur des procédures. La liste est loin d’être exhaustive et ces « obstacles » ne sont pas du tout des révélations mais vécus par ceux ou celles qui souhaitent investir à Madagascar.

Remittance. Or, « l’idée, c’est de produire un effet levier sur la valorisation du capital et la volonté de la diaspora à faire des investissements et des renvoies de fonds », assure Daniel Silva y Poveda. Le renvoie de fonds formel que l’on appelle communément « remittance » reste « minime », selon ses explications. Par ailleurs, la perception très aguichante que l’on a de « l’ailleurs » demeure la première des raisons qui favorisent le phénomène de « la fuite des cerveaux ». De surcroît, les opportunités nationales sont insuffisantes. En conséquence, non seulement Madagascar « perd » une partie de son capital humain à l’étranger, mais surtout il doit payer d’autres expatriés pour amorcer son développement. Ce qui est défavorable pour l’économie.

Circulation des cerveaux. Quoiqu’il en soit, nous ne pouvons pas contraindre les personnes à rentrer au pays. Mais que faire pour résoudre cette situation ou en atténuer les conséquences négatives ? Daniel Sylva y Poveda avance une solution qui a trait à la « circulation des cerveaux », comme il l’appelle. « Il y a un moyen de valoriser la circulation des cerveaux qui permet de transmettre ce qui est acquis ailleurs », indique-t-il, en ajoutant que « nous pouvons travailler sur des politiques publiques bien organisées sur la mobilisation de la diaspora pour qu’elle revienne. Il y a, dans certains pays, des programmes de retour temporaire de ceux qui ont des profils hautement qualifiés. La finalité étant toujours de transmettre  ce qu’ils ont appris ailleurs ». Une proposition qui mérite d’être étudiée. Actuellement, il y a un projet dénommé « Jeunes Volontaires de la Diaspora ». Un projet conçu par le ministère des Affaires Etrangères et l’OIM dont le but est de « favoriser le retour aux sources et de raffermir le lien entre les jeunes de la diaspora et Madagascar par des actions de développement au niveau local ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara9 partages

Amoron’I Mania- Reboisement : Près de 600 ha réalisés et plus de 9 000 jeunes plants mis en terre ce ...

La campagne de reboisement 2018-2019 au niveau de la région bat son plein. Toutes les forces vives locales n’ont attendu que l’ouverture officielle pour s’adonner à leur devoir de citoyen. Un lancement qui a eu lieu le 15 février dernier, dans la localité de Vodihena, commune rurale d’Ambatomarina dans le district de Manandriana et placée sous le thème de « plantation réussie, source d’énergie durable face au changement climatique ».

PLAE  IV. Comme l’a expliqué le directeur régional de l’environnement et du développement durable d’Amoron’i Mania, Abodo Randrianasolo Paul, la commune d’Ambatomarina a été à l’honneur, du fait de son implication effective dans la lutte contre les feux de brousse et étant donné également que le Programme de Lutte Anti-Erosive( PLAE)  dans sa phase IV, y réalisera avec le concours de la communauté locale, un reboisement à vocation énergétique (Reboisement Villageois Individuel ou RVI) de plusieurs dizaines d’hectares. Etant donné que depuis des décennies, les habitants d’Ambatomarina, voire du district de Manandriana souffrent cruellement de l’approvisionnement en  de bois d’énergie.

Techniques. L’objectif  majeur de l’évènement n’était pas tout simplement de mettre en terre des jeunes plants, mais aussi et surtout de sensibiliser et de montrer à la population locale, les bonnes techniques pour réussir son reboisement, afin de répondre durablement par la suite aux besoins quotidiens de la population en bois d’énergie face au changement climatique.  Pour  l’occasion, les participants dans le cadre du partenariat public et privé ont mis en terre 2.000 plants dont 1200 plants d’eucalyptus robusta et 300 plants d’acacia magiun. Après la mise en  terre de chaque plant, le pourtour a été nettoyé sur un rayon de un mètre afin de les protéger contre les feux.

A ce jour, près de 600 ha de surface ont été reboisés avec plus de 9.000 jeunes plants mis en terre dans l’Amoron’i Mania, et la campagne s’intensifie.

CHAN-MOUIE  Jean Anastase

Midi Madagasikara7 partages

Pr Mamy Ravelomanana : « Humble, droit, objectif et unificateur », selon les témoignages

Pr Mamy Ravelomanana prévoit d’apporter plusieurs changements positifs au sein de l’Université d’Antananarivo.

La promotion de la bonne gouvernance universitaire figure parmi les priorités indiquées par le Pr Mamy Ravelomanana, candidat à la Présidence de l’Université d’Antananarivo.

Agé de 51 ans, marié et père de  quatre enfants. Ravelomanana Mamy Raoul est surtout connu du public comme étant un Professeur de renom, agrégé en sciences économiques. Après 18 années passées dans l’enseignement supérieur, il travaille actuellement dans plusieurs Universités à l’étranger, si l’on ne cite que ceux de Dakar, de Yaoundé, de Lomé, de Niamey, de Lomoge, de Rennes, etc. Le Pr est également membre de l’Akademia Malagasy et Directeur du Centre d’Etudes Economiques. Bref, avec son beau parcours et sa bonne posture actuelle, il a les meilleures chances de remporter l’élection présidentielle à l’Université d’ Antananarivo.

Sociable. Mais derrière cette image de Professeur de renom, se cache un homme humble, droit, objectif et unificateur, d’après les témoignages de ses collègues au Département Economie à l’Université d’Antananarivo.

Programme. Lors de sa campagne, ce candidat a présenté plusieurs projets de changement qui touchent plusieurs volets. Parmi ceux-ci figurent les projets pour la bonne gouvernance basée sur la transparence, la redevabilité et la décentralisation financière. D’après ses propos, cela inclut l’informatisation de la gestion, l’adoption de la démarche qualité, le respect de l’amélioration des textes et l’assurance de la bonne marche de l’administration. La transformation des infrastructures et des infrastructures de l’Université. Le Pr Mamy Ravelomanana prévoit la construction de nouvelles infrastructures et la réhabilitation des bâtiments existants. Il a cité en particulier les laboratoires pour les travaux pratiques, les infrastructures pédagogiques, et également les matériels de dernières technologies. Dans ce volet sur les infrastructures, il a également évoqué l’autonomie énergétique et sanitaire. Au niveau des structures de l’Université, le candidat à la présidentielle compte agir activement pour l’amélioration du système LMD, la normalisation des enseignements et de l’accès à Internet, la promotion des nouvelles formes de formation à distance, continue, etc. et la sécurisation du domaine universitaire.

Recherche et développement. Un domaine d’activité qui tient à cœur au Pr Mamy Ravelomanana, d’après ses dires. « Durant mon mandat, des actions seront menées pour l’adéquation de la recherche aux besoins des utilisateurs. Les résultats de recherches seront également valorisés. Nous allons améliorer les conditions de la recherche, qui est fondamental pour le développement », a-t-il déclaré.

Partenaires. Si le Pr Mamy Ravelomanana se montre aussi confiant, quant à la réalisation de son programme ambitieux, c’est grâce au réseau de partenaires qui sera bien développé, d’après ses explications. Il a parlé de diversification et d’optimisation de ressources financières, de multiplication des partenariats avec les Universités étrangères, et de la promotion du partenariat vis-à-vis des secteurs industriels et tertiaires. En d’autres termes, les efforts menés par les chercheurs seront enfin récompensés.

Impacts. La performance des Universités est déterminante pour le développement d’un pays.  Conscient de cette évidence, Pr Mamy Ravelomanana prévoit pour son mandat, une approche communautaire pour le développement rural, qui implique les enseignants et les innovations dans la vulgarisation des innovations managériales et la diffusion des technologies ; et également dans les sensibilisations diverses.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Trass Tsiadana : Soirée inédite avec Inah et Faniah

Faniah et Inah à l’affiche de ce rendez-vous inédit

Belles voix vous aimez, de bon morceaux vous appréciez, au Trass Tsiadana vous irez ! Honneur aux dames et rendez-vous avec Inah et Faniah demain soir.

Belles, talentueuses et appréciées des mélomanes, elles le sont toutes les deux, pourtant on ne les a jamais vues se partager la scène. Cette fois, Faniah et Inah exhausseront à deux le souhait des inconditionnels de la bonne musique et des prouesses vocales. Demain,  les deux chanteuses en vogue du moment  offriront un show inédit pour les habituées des lieux.

Quand deux talents féminins, comme les tananariviens les aiment, se mettent sur le même diapason,  à elles deux, Inah et Faniah apporteront une soirée complète.  Leurs points communs ? L’une comme l’autre, elles ont sorti leurs albums la même année  soit en 2017, Si Inah a marqué ainsi  son envol dans sa carrière solo, Faniah a marqué un retour triomphal dans le showbiz malgache. Si la première est forte d’un « Ho doria », la seconde n’est pas en reste avec « Lavitra ahy ». Jazz, soul, et un soupçon de variété colore les compositions de Faniah, tandis qu’Inah verse plutôt dans la pop, le latino, la variété, et des compositions qui subliment  sa voix de velours. Sûrement, la soirée se parera des couleurs de ces opus sans exclure des interprétations.

A rappeler que les deux chanteuses ont marqué les mélomanes ces deux dernières années. A leurs manières, elles ont apporté un nouveau souffle dans le monde de la variété malgache.  Depuis l’émancipation d’Inah dans les multiples groupes dans lesquels elle appartenait, elle a su se frayer un chemin dans la jungle de la musique malgache.  Pour sa part, Faniah a préféré attendre plusieurs années depuis sa découverte dans un télé-crochet avant de se lancer à nouveau dans sa passion qu’est la musique. Mélomanes aguerris  soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara3 partages

Tovolahy maty irery tao an-tranony : Sivy taona aty aoriana vao hita ny razana

Ny faran’ny taona 2010 teo  no voalazan’ireo havany fa nahitan’izy ireo farany ity tovolahy. Hatreo dia tsy nahazoam-baovao intsony izy. Folo taona latsaka aty aoriana vao nipoitra ilay tovolahy, izay tsy taiza fa tao an-tranony ihany ary efa taolana sy karan-doha sisa.

Tao amin’ny tanana kely iray, ao amin’ny kaominina Tatamalaza, distrika Fandriana no nitrangan’ity seho tsy dia fahita firy ity. Araka ny fanazavàna azo avy  tamin’ny zandary tany an-toerana dia ny voalohandohan’ny herinandro teo izy ireo no nahazo antso tamin’ny sefo fokontany tao an-toerana ny amin’ny fahitàna razana tao amina efitrano ambony rihanan’ny trano lehibe iray natokana hipetrahan’ny mpampianatra tao an-toerana. Iray tamin’ireo mponina sendra niakatra tao amin’ilay trano no nahatsikaritra ny zava-nisy. Aman-taonany maro anefa tsy nisy mpahita io razana io. Efa nihintsana efa ela ny nofony ary taolana sy karandoha sisa navelan’ny andro. Tamin’ny fizahana nataon’ireo tompon’andraikitra tany an-toerana dia fantatra fa tovolahy zanaka mpampianatra tao an-toerana izy io ary manodidina ny 20 taona tany ho any, tamin’ny fotoana nahafatesany. Hatreto dia tsy fantatra izay antonin’izay. Nahitàna antonta taratasy mombamomba azy rahateo moa tao amin’ilay trano tamin’ny fotoana nahitana ny razana.

Somary nahazendana sy nampametram-pananotaniana ny maro ihany ity tranga ity. Voalohany amin’izany ny trano nahitàna ny razana, izay tsy trano haolo teny an-tampon-tanety akory fa ao anaty tanana soa aman-tsara. Voalaza fa tsy nisy nipetraka mihitsy tao amin’ilay trano tao anatin’izay taona maro izay, na izany aza, tsy hisy haheno fofona hafahafa ve ireo mpiray tanana ? Ny faharoa dia ny fitantaran’ireo fianakaviany, izay nilaza fa efa tamin’ny taona 2010, fotoana nialàna teo an-tanana fa hoe hitady asa no tsy nandre vaovao mahakasika azy intsony izy ireo. Tsy niezaka hifandray aminy na hitady izay misy azy akory. Araka ny fanazavàn’ireo zandary any an-toerana dia marobe ireo zavatra mbola manjavozavo amin’ity tranga ity, antony hanokafan’izy ireo ny fanadihadiana manokana mihitsy. Mamofompofona vono olona niniana natao natao sy nafenina mantsy ity zava-niseho ity. Asa anefa, andrasana izay mety ho valin’ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara3 partages

Eddy bois de rose : Retour à Tsiafahy après l’audition de la Chaîne spéciale

Sous bonne escorte, il débarquait dans les locaux de la Chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose vers 11heures. Trente minutes après, coup d’envoi de son audition par les juges de la chambre d’instruction. Il pèse surson dos plusieurs chefs d’inculpation dont le plus important est d’être l’auteur du trafic de bois de rose. Une affaire qui remonte en 2014, et concerne l’exportation illicite de 6.000 rondins repartis dans deux dépôts situés à Andapavola, une localité pas loin de Mananara-Nord. Amaigri et le visage bleuâtre, l’épuisement physique est certain pour lui avec cette incarcération dans cette prison de Tsiafahy réputée d’être la plus pénible. Surtout avec un homme qui avait connu la belle vie et le standing. Voiture de luxe, villa de rêve, voyages à l’extérieur, une vie de jet set. Son mandat d’arrêt datait du 13 décembre 2018 mais il a fallu trois mois plus tard pour finalement l’arrêter. Un grand résultat par la Chaîne spéciale puisqu’auparavant, tous les mandats décernés à son encontre par les autres instances n’ont jamais abouti. Et c’était aussi un bon point pour le régime récemment instauré puisque les bailleurs de fonds ont requis un signal fort de la part de l’Etat dans cette lutte contre le trafic de bois de rose. Hier, Eddy accompagné de son avocate a adressé une demande de transfert de prison et une libération provisoire en attendant son jugement. Des requêtes qui seront prochainement examinées par la chambre d’instruction. Juste après son audition, vers 15heures et des poussières, Maminirina Jean Eddy est, retourné et toujours sous bonne garde des forces de l’ordre, à la maison de force de Tsiafahy. Le trafic de bois de rose ne se fait pas tout seul. Les nombreuses investigations nationales et internationales sur le sujet a permis d’identifier que le trafic se fait en réseau très puissant. La Chaîne spéciale attend d’Eddy Maminirina pour révéler ses complices. De sources informées, il refusait pour l’instant de reconnaître tous les chefs d’inculpation retenus contre lui malgré les diverses preuves. Un grand joueur bien rôdé apparemment…

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Tsaratanàna : Voasambotra ireo olona ahiana ho naka an-keriny ny « Chef Zap »

Tsy nanaiky hatramin’ny farany reo zandary any Tsaratanàna raha tsy voasambotra ireo  ahiana ho naka an-keriny olona dimy tany Tsaratanàna, isan’ireo ilay sefo zap iray , andro vitsy lasa izay. Efa tafaverina eo anivon’ny fianakvaiany avokoa ireo olona ireo, saingy nisy no nanolotra vola an-tapitrisany ariary maro tany amin’ireo jiiolahy vao afa-bela. Na teo aza izany dia nanohy ny fikarohana ireo malaso hatrany ireo Zandary tany Tsaratanàna nampian’ireo namany avy amin’ny Gsis izay efa tany an-toerana nikaroka ireo olona lasa an-keriny ireo. Olona valo no voasambotra ahiana ho tena nandray anjara mivantana tamin’ny fakana an-keriny. Natolotra ny fampanoavana any Mahajanga ny alatsinainy 25 febroary lasa teo izy ireo. Naharitra ora maro ny famotorana izany. Ka naiditra an-ponja vonjimaika ao Marofoto. Nodinihina manokana teo anivon’ny filankevitry ny governemanta, tamin’ny zoma 22 febroary lasa teo ihany koa ny momba ny tsy fandriam-pahalemna mahazo laka any amin’ny disitrikan’i Tsaratnàna iny. Ka izay indrindra no antony nidinan’ny lehiben’ny governemanta teny ifotony niaraka tamin’ireo minisitra telo miralahy.

Ratantely

Tia Tanindranaza0 partages

Teknolojia vaovaoHanamora ny fikirakirana informatika ny orinasa DEVEA

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tamin’ny talata 05 martsa lasa teo ny fampahafantarana ny masoivoho faha-9 an’ny orinasa DEVEA izay misehatra amin’ny tontolon’ny Informatika miasa aty amin’ny faritry ny Afrika miteny frantsay.

 

 Efa mahenika firenena 18 ny orinasa amin’izao fotoana ary nosafidiana manokana ho masoivoho faha-9 i Madagasikara. Mpamongady faharoa ofisialy ny marika HP, izay mamokatra solosaina sy ireo fitaovana fandikana (imprimante) ary ireo kojakoja maro amin’ny sehatra informatika eto Madagasikara ny orinasa DEVEA. Manafatra ireo fitaovana maro momba ny informatika io orinasa io ary manome 70% amin’ny asa sahanina ao ny HP. Mampiavaka ity orinasa ity ihany koa ny fananana sy famarotana fitaovana hafa ankoatra ny HP tahaka ny Printronix, izay fitaovana fandikana ny kara-pifidianana nampiasain’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI). Eo ihany koa ny ETN izay fitaovana fiarovana ny solosaina mety ho simba noho ny  fahatapahan’ny herinaratra  (onduleur) izay tena fampiasan’ny firenena rehetra ankehitriny. Fa ankoatra ny torohevitra homeny ny mpanjifa dia tsy voatery ny zava-misy ao amin’ny orinasa ihany no jifaina fa afaka manome fahafaham-po amin’ireo manana komandy manokana momba ny solosaina tiana ampiasaina izy ireo.

Tsirinasolo

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Mahereza sy Fiadanana AmbohidratrimoNaato ny fitrandrahan’ny Sinoa

Tonga tao amin’ny kaominina Ambanivohitra Mahereza sy Fiadanana ao anatin’ny distrikan’Ambohidratrimo ny avy eo anivon’ny polisy misahana ny harena ankibon’ny tany na « police des mines » sy ireo mpiara-miasa aminy na ny « commandant de compagnie » mba hizaha ny fitrandrahana mitranga marina ao an-toerana.

 Araka ny fanazavan’ny ben’ny tanànan’i Mahereza, Jhonny Rakotoarisoa, dia voamarina fa vato malao no trandrahana ao fa tsy volamena na safira na merkiora araka ny tsaho mandeha. Tsy nisy, hoy izy, ny filazana olona very hoe natao sorona ary omby natao nofonkena mitam-pihavanana novonoina. Voamarina kosa anefa fa misy tanimbary voan’ny atsanga ary miditra amin’ny fifampiresahana amin’ireo mponina amin’izao ny orinasa mpitrandraka satria voarakitra ao anaty fifanarahana fa tompon’antoka amin’izay mety ho fahasimban’ny tontolo iainana vokatry ny fitrandrahana ity orinasa ity. Tsy mbola misy fasana mitriatra izany satria ny fitrandrahana ary tsy mandeha akory. Fanapahan-kevitra noraisina izany, hoy ny fanazavana, ny fampiatoana ny fitrandrahana aloha mandra-pijerin’ireo tekinisianina ny amin’ny fomba tokony hanohizana ny fiaraha-miasa sy hanonerana ireo fahasimbana efa nisy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

CAN Egypte 2019 Sedra goavana ho an’ny baolina kitra Malagasy

Sambany teo amin’ny tantaran’ny baolina kitra Malagasy hatramin’izay niforonan’ny federasiona nasionaliny tamin’ny 1961 sy naha mpikambana azy tao amin’ny FIFA « Federasiona Iraisam-piren’ny Baolina kitra maneran-tany »

 

Tsy hisalasalana fa anisan’ny voalohany nitondra anjara birikiny tamin’ny fahatafitan’ny ekipam-pirenena Malagasin’ny baolina kitra ankehitriny ireo mpilalao mandrafitra ny Barean’i Madagasikara notarihan’ny kapiteniny Faneva Ima izay nanam-piniavana sy hambom-po nokotrehany tao anatiny tao niaraka tamin’ireo namany vitsivitsy fa  tsy maintsy ho tafita amin’ny CAN isika. Izy rahateo na dia be mpanakiana ho efa nahazoazo taona aza sy manana fomba filalao miandry mahazo fotsiny any aloha any dia tena nankatoavin’ireo mpiara-milalao aminy sy nahay nitarika azy ireo ho an’ny firaisankina eo am-panatanterahana ny lalao natrehana.

Ny olona faharoa tsy azo hodian-tsy hita fa antony nahazoan’ny  Barea hiatrika ny CAN 2019 dia ny mpanazatra Nicolas Dupuis izay nanomboka nitondra an-tsitrapo an’ity ekipa ity nanomboka tamin’ny taona  2017  ka namondrona an’ireo mpilalao Malagasy mila ravinahitra any ivelany any sy nampifangaro an’izany tamin’ireo mpilalao avy eto an-toerana. Tamin’ny talata 05 martsa 2019 teo vao mba nisy fifanarahana vita sonia teo aminy sy ny mpitantana ny baolina kitra Malagasy ny amin’ny hitantanana marina an’ity Barea Malagasy ity.  Aminy dia mahatoky an’ireo mpilalao hofidiana handrafitra ny Barean’i Madagasikara hiatrika ny CAN Egypte 2019 izy ary miandrandra ny handrombaka ny amboaran’ny CAN toy ny mpandray anjara rehetra, farafaharatsiny tafita amin’ny dingana voalohany, hoy izy.

 

Ny fahatelo ary azo ambara fa ny lehibe indrindra nahatonga ny ekipam-pirenena Malagasy ho tafita amin’ny CAN izao dia ny filohan’ny CAF ankehitriny, Atoa Ahmad AHAMAD, fantantsika fa teratany Malagasy efa nitantana ela ny FMF ary nahazo kiana navesatra dia navesatra tokoa teto amintsika nefa nametrahan’ny Federasiona Afrikanin’ny baolina kitra maro fitokisana hitantana azy io nanomboka tamin’ny 16 martsa 2017. Izy no atidoha nametraka ny isan’ireo mpandray anjara amin’ny CAN hiakatra ho 24, izany hoe ny antsasaky ny firenena mpikambana ao amin’ity rafitra ity izay heverina fa tena nanampy ny Malagasy amin’izao fahatafitana amin’ny CAN 2019 izao.

 

Toy ny fifaninanana baolina kitra avo lenta rehetra maneran-tany diaitony fifaninanana goavana itony no handrefesana voalohany nymaha izy azy ny firenena iray eo amin’ny sehatry ny baolina kitraoharina amin’ny firenen-drehetra maneran-tany. Hahazoan’ny mpilalao tsirairay avy manasongadin-tena ihany koa any amin’ny fifaninanana toy itony ary afaka hamaritra ny hoaviny eo amin’ny fiatrehana ny fiainana miaraka amin’ny baolina kitra. Farafaharatsiny mahazo traikefa matotra amin’ny fifaneraserana amin’ireo efa sanganyny mpilalao Malagasy.  Ho an’ny firenena mandray an’itonyfifaninanana itony kosa dia betsaka ny tombontsoa azony eo amin’nyfikarakarana fotodrafitrasa raitra mifandraika amin’ny fenitrairaisam-pirenena sy ny mety ho firoboroboan’ny toekareny amin’nyfandraisana vahiny tonga hijery baolina marobe any aminy.

Tantaran’ny CAN

Nandritra ny kongresy nataon’ny FIFA tany Lisbonne tamin’ny volana jona 1956 no namolavolana ny hamoronana ny fifaninanana CAN fa tamin’ny febroary 1957 no nanatanterahana voalohany ny fifaninanana tany Soudan ka ireo firenena 4 namorona ny CAF no nihaona tamin’izany. I Egypte no nandrombaka voalohany ny amboara rehefa nandresy 4-0 an’i Ethiopie teo amin’ny famaranana. Nanomboka tamin’ny taona 1968 tany Ethiopie dia isaky ny 2 taona no tanterahana ny fifaninanana CAN. I Cameroun no tompondaka tamin’ny andiany farany notontosaina tany Gabon rehefa nandresy an’i Egypte 2-1 teo amin’ny lalao famaranana. Ilay kintan’ny baolina kitra Cameroney Samuel Eto’o hatreto no  mpampidi-baolina be indrindra teo amin’ny tantaran’ny CAN fa nahatafiditra baolina 16 tamin’ny CAN 2008 natao tany Ghana. I Egypte no firenena nandrombaka in-7 an’ity amboara ity (1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008, 2010).Amboara 3 no efa niadiana nifandimby teo amin’ity fifaninanana CAN ity dia ny Amboara Abdelaziz Abdallah Salem filohan’ny CAF voalohany izay lasan’í Ghana tanteraka tamin’ny 1978, ny Amboara Unité Africaine 1980-2000 lasan’i Cameroun. Ny amboaran’ny CAN faha-3 kosa dia nanomboka niadiana tamin’ny taona 2001 ary natao nitovy tamin’ny amboara eran-tany.

Ny CAN Egypte 2019Noho ny fanafoanan’ny komity mpanatanteraky ny CAF tamin’ny 30novambra  2018 ny handraisan’i Cameroun ny CAN 2019 noho ny tsyfahatomombanan’ny fotodrafitrasa ilaina amin’izany dia i Egypte nanoloana an’i Afrika Atsimo indray no nofinidin’ny CAF handray ny CAN 2019 tamin’ny 08 janoary 2019 ny 15 jona-13 jolay 2019. Noho ny fangatahan’ireo firenena any Afrika Avaratra (Maroc, Tunisie syAlgérie ) anefa hahazoan-dry zareo miatrika am-pitoniana nyRamadany dia nahemotra ho amin’ny 21 jona–jolay indray nyfifaninanana. Ilay teratany Ejypsianina Mohamed Fadl no talen’nyfifaninanana. Mijanona ho 29 andro ihany ny faharetany kanambaran’Atoa Hany Abo Rida filohan’ny EFA “Federasiona Ejypsianin’ny baolina kitra” fa tanàna 4 any Egypte no handray ny fifaninanana dia i Le Caire, Alexandrie, Isamaily ary Port-Saïd. Ho fantatra amin’ity volana martsa 2019 ity ireo ekipa iray vondrona (6 poules de 4) amin’ny fifaninanana aorian’ny antsapaka hatao.Nanangon’i Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny firenenaMiditra an-tsehatra ny “Empowermen Madagascar”

Fikambanana hivondronana lehilahy mbola mpianatra ny “Empowermen Madagascar”. Manatanteraka hetsika etsy amin’ny Infp Mahamasina izy ireo nanomboka omaly haharitra folo andro.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FizahantanyNy Alemana no mandany vola indrindra

Mandray anjara amin`ilay hetsika iraisam-pirenena momba ny fizahantany (ITB) ao Berlin ny mpandraharaha malagasy sy ny ofisim-pirenena misahana ny fizahantany (ONTM).

 

 Hetsika nanomboka omaly alarobia 6martsa izy io ary haharitra dimy andro. Tombony lehibe ny fahafahana maneho an`i Madagasikara sy ny hakantony amin`ny sehatra iraisam-pirenena goavana toy itony saingy mbola ampahany kely ho an`ireo teratany alemana tonga aty amintsika. Ny 1% amin`ireo vahiny ireo no ho tonga eto Madagasikara. Niisa 2 570 izy ireo tamin`ny taon-dasa. Voalaza fa ny alemana no sahy mandany vola be indrindra amin`ny sehatry ny fizahantany, araka ny nambaran`ny sampandraharaha mpanao fanadihadiana iray any ivelany. Tafakatra hatramin`ny 155,8 tapitrisa ny fivahinianana nataon`ny teratany alemana. 80 tapitrisa izany tamin`ny 2018 ary nandaniana 91 miliara euros ny fitsangantsanganana na dia fandraharahana (voyages d`affaire) aza no natao. Tranoheva mirefy 50m2 ny anjaran`ny delegasionina malagasy entina hanehoana ny maha izy azy ny nosy manoloana ireo firenena 190 mandray anjara amin izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra mpikaroka eny AnkatsoNampitandrina ny fanjakana

Nanatanteraka fivoriana teny Ankatso indray ny Sendikan’ny mpampianatra mpikaroka (SECES) omaly alarobia 06 martsa.

 Tapaka tamin’izany fa ho any amin’ny primatiora anio ny solontenan’izy ireo hametraka ny fampahafantarana mialoha ny amin’ny fitokonana atao (préavis de grève) sady hiresaka mivantana amin’Andriamatoa praiminisitra Ntsay Christian momba ireo fitakiana ataony. Anisan’ny horesahin’izy ireo ny fanemorana ny fifidianana hotanterahin’ny oniversite miankina amin’ny fanjakana mba hisian’ny fangaraharana sy ara-pomba demokratika ary andraisan’ny rehetra anjara. Eo ihany koa ny fitakiana ny amin’ny tsy hanapotehana ny oniversite miankina amin’ny fanjakana sy ny foibe fikarohana nasionaly manoloana ny fampiatoana sy ny fanafoanana ny asan’ireo mpampianatra mpikaroka manampahaizana manokana sy efa manana traikefa tanteraka. Tokony hoekena hatrany ireo na dia tsy ampy 15 taona aza no niasany tamin’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana mba hanohy ny asa fampianarana sy ny fanarahana manokana (encadrement) ireo hanatanteraka ny famintinana ny fianarana natao (thèse). Ankoatra izay dia horesahina amin’ny praiminisitra ihany koa ny famerenana ny fikilasiana (reclassement) sy ireo ora mihoatra niasan’ireo mpampianatra (heure supplémentaire) izay tsy naloan’ny fanjakana mihitsy nanomboka tamin’ny tapany faharoa tamin’ny taona 2016 hatramin’izao. Nampitandrina ary nanambara ihany koa izy ireo fa hiroso amin’ny dingana mafimafy kokoa raha mbola manao be marenina sy tsy  mahita vahaolana ny fanjakana anatin’ny 72 ora. Tsy mety aminay, hoy izy ireo ny fanirahana ireo olona, tsy fantatra na mpitsikilo avy amin’ny fitondram-panjakana nifampiresaka tsy tamin’ny fomba ofisialy tamin’ny sabotsy sy alahady lasa teo izay nilaza ho nampita hafatra sy hikaro-bahaolana.

Tsirinasolo

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

VONJY AINA HJRATsy voatery misy vola vao tsaboina

“Noho ny hamehana, tsy voatery manana vola vao tsaboina ireo miditra vonjy aina ao amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha. Araka ny maha vonjy aina (urgence) azy dia raisin’ny hopitaly an-tanana aloha ny fitsaboana maika na ny “premier soin”,

 indrindra ho an’ireo tra-pahavoazana mafy”, hoy i Alexandre Ratolojanaharimanana, mpiandraikitra ny serasera.  Manana ny tahirim-panafodiny ao amin’ny sosialiny ihany koa izy ireo. Porofon’izany ireo voan’ny loza tampoka ka entin’ireo tsara sitrapo eny amin’ny hopitaly, tonga dia mahazo fitsaboana avy hatrany na tsy hita aza ny havany. Ireo misy fianakaviana mpanaraka kosa na tsy misy vola aza, noho ny fahatairana  sy ny hamehana tahaka ireo vokatry ny lozam-piarakodia na ireo loza voajanahary, kara-panondro fotsiny aloha no apetraky ny fianakaviana fa mandray an-tanana ny marary avy hatrany ny mpitsabo sy ny mpanampy azy, tahaka ny fifehezana ny ra very amin’ny ratra. Io no fampitam-baovao ofisialy ho an’ireo izay manana ahiahy mikasika ny vonjy aina ao amin’ny HJRA. Matoa anefa apetraka ny kara-panondrom-pirenena atao antoka dia vonona ny handoa ny fanafody. Raha misy ny tsy fahafahana mihitsy dia miditra sosialy fa misy fepetra sy dingana arahina. Milaza kosa anefa ireo fianakaviana sendra ny mpanao gazetinay fa samy hafa mihitsy ny fikarakarana ny efa misy vola tonga dia vonona sy ny tsy misy vola mihitsy. Ireto farany, matetika ireo fanafody mora vidy no ampiasaina. “Ho an’ny iantohana ao amin’ny sosialy raha fanafody haingam-piasa sy lafo vidy no misoratra anaty taratasim-panafody, izay mitovy fiasa amin’iny fa mora vidy na “générique” no omen’ny mpivaro-panafody, hoy i Jonah sy Christian nitantara ny ao anaty sosialy, toy izany koa hatramin’ireo mpiasam-panjakana  sy tsy miankina izay iantohana fa mbola miandry “remboursement”. Tsy eo amin’ny HJRA irery no toy izany fa ireo misy toeram-pitsaboana mandray “prise en charge”. Misy fianakaviana iray tsy nitonona anarana nilaza fa mandalo ihany ny ao amin’ny “urgence” fa rehefa aretina sarotra na ratra lalina, mahalany an’aliny na ana hetsiny ihany ao amin’ny vonjy taitra, noho ny halafon’ny fanafody.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vary avy any PakistanManjaka ny kolikoly, poizinina ny Malagasy

Raha ny angom-baovao marim-pototra natao dia manodidina ny 320 taonina ny vary nohafarantsika avy any Pakistan tamin’iny volana febroary iny, saingy ny antsasa-manilan’ireo dia efa simba (brisures) hatrany amin’ny 25% avokoa.

 

 Misy an-jatony taonina koa aza efa tsy azo hanina intsony raha ny lalàna any Pakistan satria manana fahapotehana 100% mihitsy sy lokoina mavomavo na menamena, izay sakafo natokana ho an’ny biby, nefa mbola aondrana eto amintsika ihany ka afangaro amin’ireo vary lazaina fa tsara. Mitampi-maso ny fanjakana Malagasy mandritra izany satria manjaka ny kolikoly. Raha io angom-baovao marim-pototra io ihany dia misy orinasa enina eo no tena mpanao azy io eto amintsika izay any Pakistan ny foiben’izy ireo, dia ny orinasa K.K Rice Mills Ltd, Jhulay Lal Parboileb Rice Mill, SM Entreprises, Girdharilal Manghwani, Kangore Traders ary ny orinasa Meskay and Femtee. Tsy vitan’izay fa saika mitsoaka ny fandoavan-ketra eto amintsika ireo orinasa ireo amin’ny famonoana ny orinasa teo aloha ary manangana orinasa vaovao indray amin’ny anarana teratany Malagasy, saingy ny tompony tsy miova fa mbola ireo teratany Pakistais ihany ao ambadika, izay misy an’Atoa isany D. Rai sy G. Paryani, M. Dodai, J. Manghwani, A. Kumar sy A. Ummati, ary S. Abbasi. Ankoatra izay dia misy teratany Malagasy, olom-panjakana ary olom-boafidy teo aloha, mpiray tendro amin’izy ireo amin’izao fanadiovam-bola hafahafa amin’ny fitsoahana fandoavan-ketra amin’ny fanovana anarana ny orinasa fanafarana vary eto amintsika izao, ka sady mihinam-bary natokana ho an’ny biby raha ny lalànan’ny varotra Pakistanais   ny Malagasy, no tsy tafiditra ihany koa ny volam-panjakana amin’ny alalan’ny hetran’ny tombombarotra azo amin’ny vidim-bary tokony haloan’izy ireo eto amintsika. Tsy voalohany ity tranga ity fa efa nisy tra-tehaka ny vary simba tao Toamasina saika mbola haparitaka amidy erak’i Madagasikara.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana eny amin’ny oniversiteKianin’ny mpianatra tranainy ny fametrahana ny LMD

Ny fitakian’ny mpianatry ny oniversite amin’izao dia vary mangatsiaka tohin’ny fametrahana ny rafitra LMD nanomboka ny taona 2012, hoy ny mpitarika ny tolon’ny mpianatra tamin’izany, Berija Ravelomanantsoa.

 Rafitra tokony ho vaovao io. Anisan’ny takian’ny mpianatra ny resaka connection satria hoe mihena ny fotoana ianarana any am-pianarana dia any amin’izay resaka izay izany no hanitarana ny fikarohana. Faharoa, mila fanavaozana ilay oniversite. Efa am-polony taona maro io tsy nisy fanavaozana. Miha maro ny mpianatra kanefa ny fotodrafitrasa miforona tsy ampy. Tsy any am-ponja izy ity ka hoe asisika anaty efitra iray daholo ny mpianatra, hoy hatrany i Berija. Efitra iray amin’izao iarahana mpianatra miisa 12 monina eny amin’ireo trano natokana ho an’ny mpianatra. Efa niteny izahay tamin’izany hoe mialoha ny hametrahana ity rafitra ity dia aiza ho aiza ny fepetra fanaraha-maso na ny antsoina hoe “mésure d’accompagnement” ? Ny valin-teny tamin’izany dia hoe mandeha miandalana. 2019 isika izao kanefa afaka samy milaza isika hoe nisy ve ny fiovana ? Tsy mazava hoe isaky ny inona no tokony hanomezana ny vatsim-pianarana sy fampitaovana ny mpianatra ary isaky ny inona izany no tokony hiova ? Tsy misy fitokonan’ny mpianatra tsy nialohavana fifampiresahana izany, hoy hatrany izy, fa tsy maintsy nandalo tany amin’ny minisitera tomponandraikitra aloha dia avy eo ny fiadidiana ny oniversite ka rehefa tsy mahomby ireo vao mamory ny mpianatra amin’ny alalan’ny A.G manontany izay tokony hatao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

INFP MahamasinaNizarana sakafo maimaimpoana ireo traboina

Nizarana sakafo maimaimpoana ireo olona traboina voatery nalana tamin’ny tranony teny Ampamarinana, vokatry ny fianjeran’ny vatobe. Miisa 81 izy ireo ka 24 amin'ireo dia ankizy avokoa.

 

Vokatry ny fiaraha-miasa tamin'i Rija Tram malagasy  mila ravinahitra any ivelany no nahatonga ny hetsika. Raha tsiahivina, nanao antso avo tamin’ny tambajotran-tserasera facebook ny mpiara-belona mba hanampiana ireto traboina ireo. Nanohana izany avy hatrany i Rija Tram ka  i Elie Lohan no nosafidiany hitantana ny vola  nalefany izay mitentina 10 000 000 Ar. Nosafidian'i Elie Lohan hikarakara ny sakafo kosa i tatie Noely ao amin’ny fandaharana Ny ho aviko amina vata fahitalavitra iray eto an-drenivohitra. Mbola hitohy eny amin’ny tanàna Voara Andohatapenaka ny hetsika amin’ny alarobia ho avy izao  ka olona miisa 92 indray no hofahanana. Tsiahivina fa misy amin’ireo ankizy 24 no kamboty sy tsy afa-mianatra intsony. Horaisin’ny fari-piadidiam-pampianaran’Antananarivo Renivohitra  ny fandraisana an-tanana azy ireo hahafahana miverina manohy ny fianarany indray.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitohanan’ny fiarakodia lavarenyBetsaka ireo orinasa efa mandray fepetra

Mihamahazo vahana hatrany ny fitohanan’ny fiarakodia eto amintsika. Tsy misy toerana izay tsy ahitana izany intsony, antony mampitaraina fatratra ireo mpiasa sy mpianatra, indrindra ireo miainga avy any amin’ny toerana lavitra toa an’i Itaosy na Ambohitrarahaba.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalam-pirenena faha-44Ho tapaka tanteraka

Tahaka ireo lalana maro manerana ny Nosy, dia mampikolay ny mpandeha sy ny mpitatitra ny faharatsian’ny lalam-pirenena faha-44 mampitohy an’i Moramanga amin’Ambatondrazaka.

 Potika tanteraka izy io amin’izao. Adiny sivy no nanaovana azy hatramin’izay, ankehitriny, indray andro maninjitra no lany raha kely. Raha miala aty an-drenivohitra amin’ny 4ora sy sasany hariva, dia ny ampitso tahaka izay vao tonga raha tamin’ny 1ora maraina dia efa tafiditra any Ambatondrazaka tamin’ny tsy fotoam-pahavaratra. Mamotika ny lalana amin’izao ny tsy fisian’ny fanaraha-maso sy ny famerana ny fiara tokony ho afaka mivezivezy. Tamin’ity fiandohan’ny herinandro ity izao, dia tapaka tanteraka ny tao ambaniatsimon’Andranokoboka satria nihitsoka tao ny fiara goavana mpitatitra Kraoma. Voatery manao “transbordement” na mifamindra ireo mpandeha sy ny entana ny mpitatitra. Efa hatry ny ela no nisian’ny fampanantenana ny hanamboarana iny RN44 iny, saingy tsy tontosa hatreto. Ny filoha ankehitriny Andry Rajoelina, dia nilaza ny hanao an’io, saingy mbola fampanantenana poak’aty aloha hatreto satria tsy mbola voafaritra ao anatin’ny tetibolam-panjakana izany, izay mbola hasiam-panitsiana rahateo.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana tovovavy MalagasyAmpivadiana amin’ny Sinoa ireo hamidy

Soratana am-panambadiana amin’ny teratany Sinoa lahy ireo tovovavy Malagasy. Io no fomba entina hamoahana ireo tovovavy hamidy any ivelany miala eto Madagasikara.

 

 Efa tambajotra matanjaka hatrany ivelany izay misy ny mpandray ka hatramin’ireo tompon’andraikitry ny kaominina miray tsikombakomba amin’ny sora-panambadiana ara-panjakana ary ireo tokantrano itazonana ireo voangona sy ireo mpikaroka isan-tanàna no miray hina amin’ity varotra olona moderna ity. Araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena, dimy mianadahy ka vehivavy ny telo ary teratany sinoa roa no tra-tehaky ny polisin’ny SES Anosy ny 2 martsa teo tany Ambohibary Moramanga tamin’io  fanondranana tovovavy mankany Sina io. Naharay vaovao ny polisy fa misy ramatoa iray mihazona ankizy vavy ao an-tranony ao Tsarahonenana haondrana any Sina.

Natao ny  vela-pandrika  ka  ny 2 martsa  tany amin’ny kaominina Ambohibary, distrikan’i Moramanga, olona miisa 8 no voasambotra teo am-panatanterahana fisoratam-panambadiana amin’ireo teratany sinoa. Ny telo amin’izy ireo dia tovovavy nokasaina  haondrana ka ny roa vao nosoratana, ny iray hafa kosa efa miandry fotoana andehanana. Ny  vehivavy   3 hafa dia tompon’andraikitra  voalohany amin’ny fanondranana. Nisy ny mpihaza sy mpandresy lahatra zatovovavy  ary  misy ny mihazona any an-trano fonenany miandry ny fandehanana. Rehefa vonona ireo dia ilay ramatoa farany no mandefa azy sy mampihaona azy amin’ireo teratany sinoa nohafarana.  Ity  farany dia efa  nokarohin’ny polisin’ny SES  nandritra ny roa taona.

84.000.000 Ar ny tovovavy iray

Nandritra ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana no nahafantarana fa  500.000 ariary  isaky ny ankizy iray no azon’ireo  mpitady raha 2.000.000  isaky ny ankizy iray kosa ny an’ilay mpandefa mifandray amin’ny teratany sinoa. Fantatra ihany koa fa amidy 84 tapitrisa ariary na 150.000RNB ny zazavavy iray avy eto Madagasikara. Ireo teratany sinoa ampisoratana ireo tovovavy Malagasy dia fitaovana  entina hanamorana ny fivoahana. Tambazana vola kosa ireo tompon’andraikitry ny kaominina anatanterahana ny fisoratana. Natolotra ny fampanoavana omaly alarobia 06 martsa teo ny raharaha. Maneho ny fahantran’ny Malagasy ny famiravirana ny maha olona.

Haja Nirina

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoVelaro ny sehatra !

Raha ny zava-misy hita soritra hatreto dia mbola ho ela mihitsy raha hisy vao hisy izany atao hoe fampandrosoana miainga amin’ny vina sy ny fampanantenana nataon’izao fitondrana izao marina eto.

 Na resaka fotsiny mikasika ny fampandrosoana aza tsikaritra ho nangingina. Lany ron-doha izay rehetra mba manoro ny amin’ny tokony hametrahana ho laharam-pahamehana ny atao hoe fampihavanam-pirenena fa ny fifanaovana haza lambo ireo izay hananana lonilony politika aloha izao no maika amin’ny fitondrana ankehitriny. Dia hifangaro voraka eto daholo aloha izany ny dosie tena misy sy izay noforonina fa any ivoho any aloha izay hamaha ny olan’ny vahoaka Malagasy. Tsy maintsy loloina ve aloha ireo fahavalo politika sy niseho niana-kendry tsy nanohana ny tena ? Eo aloha ianareo ry eny amin’ny anjerimanontolo sy ny mpiantoka ny jiro sy ranom-bahoaka fa mbola misy “fanadiovana” tsy maintsy ataon’ny fitondram-panjakana vaovao ? Tsara, maha te hidera, tena fahasahiana. Sombiny amin’ny fandokafana ny fitondram-panjakana ankehitriny noho ny fanasongadinany ny haza lambo atao amin’ireo lazaina fa fanetriben’ny firenena sy mpanao ampihimamba, indrindra moa, fa hoe ireo mpanao trafikana andramena nikoizana teto amin’ny firenena ireo rehetra ireo. Saingy… samy mametraka ity “saingy” ity daholo anefa ny ankamaroan’ireo naneho ny heviny mikasika ny fomban’ny fitondrana ankehitriny dia ny hoe velaro ny sehatra ! Fa maninona no tsy misy teratany vahiny voakasika mihitsy ? Anisan’ny mba nalaza koa anefa izany atao hoe teratany sinoa sy karana izany na tao anatin’ny fitondrana vao nifarana teo na tao anatin’ny tetezamita. Fa maninona ihany koa no tsy misy tamingana olon’ny tetezamita nalaza nohadihadiana hatramin’izao ? Tao anatin’ny 10 taona farany no tena nampalaza izany atao hoe gaboraraka amin’ny fitrandrahana harem-pirenena izany fa tsy tao anatin’ny 5 taona monja ihany. Raha tena demokratika sy tsy mitanila tokoa ny fitondrana ankehitriny dia sady mahay mihaino ny fitarainan’ireo manao fitakiana rehetra ankehitriny no mahay mandanjalanja ny tokony hatao fa tsy ho faly ny hameno an’Antanimora sy Tsiafahy lava izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianja Bonne Chance 4 AnosizatoNaaton’ny fanjakana ny fanorenana trano eo amboniny

Nanao fanambarana am-pahibemaso ny fikambanana Hafari Malagasy izay nilaza fa : « Faly tanteraka ry zareo fa na dia sorona aza ny filohany Rafanomezantsoa Jean Nirina noho ny fitariany niaraka tamin’ireo komity ny

raiamandrenin’ireo mpilalao eny Anosizato mitaky ny hamerenana ny kianja Bonne Chance 4 ahazahoana indray mamerina ny mitaiza ny tanora ara-panatanjahantena dia fantatra izao fa nampiaton’ny fitondram-panjakana tamin’ny alalan’ny ministeran’ny fanajariana ny tany ny asa fanorenena trano ao amin’ny kianja Bonne Chance 4 ao Anosizato. Tsapanay sahady, hoy ny tohin’ny fanambaran’ny Hafari, ny aandresenay satria lehilahy mpanao viveriniany ho an’ny tanindrazana sy mpandala ny fahamarinana izy ka na ho haingana dia tsy maintsy hiveria hoan’ny Malagasy ny kianja Anosizato sy ny zaridainan’Antaninarenina. Haterinay etoana fa tsy marina ny fiampagana ny filohanay ho nanao « menace de mort » ny olona nitory azy mikasika ny fitakiana an’ity kianja eny Anosizato ity ».

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao RavalomananaTena niasa ary ho tohanana, hoy ny vondrona eoropeanina

Hanampy ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) amin’ny fampandrosoana sy ny fanatsarana ny tanàna amin’ny ankapobeny ny Vondrona Eoropeanina. Io no resaka nandritry ny fitsidihana ara-pomba fifanajana ny ben’ny tanànan’Antananarivo Lalao Ravalomanana,

 

 tetsy amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely nataon’ny Ambasadaoron’ny Vondrona Eoropeanina eto amintsika, Giovanni di Girolamo, omaly alarobia 6 martsa. Anisan’ny hojerena, ohatra, ny famatsiana rano fisotro madio, ny fanomezana jiro ny mponina, ny fanatsarana ny tanàna amin’ny ankapobeny, ny fanaovan-dalana sy fanadiovana ny tatatra isan-karazany sy izay mahakasika ny tetikasan’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra eo amin’ny resaka fampandrosoana sy sosialy. Efa misy, hoy ny Ambasadaoro ny asa maro nataon’ny ben’ny tanàna, Lalao Ravalomanana, entina hanatsarana ity renivohitr’i Madagasikara ity ary vonona hatrany ihany koa ny Vondrona Eoropeanina hitondra ny anjara birikiny hanampy azy sy ny fiadidiana ny tanàna amin’ny lafiny maro.

J. Mirija

   

                                                                                                                       

Tia Tanindranaza0 partages

Razana nipetraka tao an-trano10 taona taty aoriana vao hita

Nahitana razana efa maty ela tany amin'ny kaominina Tatamalaza Fandriana.

 

 

 

Pati sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampamoakan’ny tambajotran-tseraseraAfa-baraka indray Rajoelina sy ny ekipany

Niparitaka sy niteraka resabe tany anaty tambajotran-tserasera omaly ny karazana ampamoaka nataona olona nilaza fa nanohana sy nampandany an-dRajoelina tamin’ny fifidianana filoha.

 

Tsy fantatra mazava na fitia te hanaratsy na tena marina ny voalazan’ilay kaonty amin’ny anarana “Be Elysé”, izay misy sarina lehilahy iray maneho tokoa fa nanohana ny filoha ankehitriny. « Tonga amin’ny fotoana izay tsy maintsy hangalana fepetra hentitra. Matoa izahay Atoa filoha hajaina Andry Rajoelina nanao ny fomba rehetra sy nampiasa ny hery sy fangalaram-bato izay mba azonay natao noho izahay leo tamin’ny fitondrana nisy teo aloha. Noho izany, raha mbola ireo tsy sitrakay vahoaka maro an'isa no tendrenao ho Depioten’i SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar ary Andapa) dia aleo hitsangana ho antoko mpanohitra izahay nitolona rehetra satria leo amin’ny zavatra ataonao izahay  tompoko (conseil des sages, interview…sns). Matoa izahay namono tena nanao tolona nanomboka teny amin’ny 13 mey, mila fanovana tanteraka ka ho fahavalonao  izahay vahoakan’i SAVA raha mbola ireo mpijapy lamasinina no hapetrakao ho solonay vahoaka mpitolona hatrizay ...! Taiza moa ireo hatrizay ... ? Naninona tamin’ny fotoana sarotra ry zareo tsy mba nameno « fiche d'adhesion » ... ? Izahay no lany fotoana sy noesoina tamin’ny fotoan-tsarotra nandalovan'ny antoko TGV 5 taona lasa izay, izahay tsy hanaiky raha mbola ireo dahalonao ambony latabatra ireo no hapetrakao ho depiote TGV aty SAVA. Tsy izany no nifidiananay anao aleo hazava tsara aminao sy ny ekipanao izany mba tsy hifanomezan-tsiny eh ! », hoy io hafatra io. Tsy tongatonga ho azy, ka asa izay mety ho valin-kafatry ny manodidina ny filoha. Raha milaza izy ireo fa tsy marina io, dia mazava fa hisy ny fikarohana io olona namoaka hafatra niteraka resabe io, izay fahafaham-baraka ho an’ilay filoha sy ny ekipany satria niresaka hala-bato sy tetika maloto tsy fanao manaratsy endrika hatrany an-dRajoelina io. Niandry tambiny izany ny an-kilany noho ny fanohanana nataony hatrizay kanefa ny hafa no mitady hiravaka ny vanginy hotohanana ho kandida depiote, hany ka vaky ny afera aty aoriana, raha io resaka io no zohiana ka andrasana izay mety ho setriny.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan’ny JIRAMAHanapaka jiro sy rano…

Tapaka tanteraka ny fifampiresahana, hoy ireo sendikan’ny JIRAMA tetsy amin’ny Hotely Ny Railovy Analakely.

Tsirinasolo

 

 

La Vérité0 partages

Collaboration ENELEC-JIRAMA - Toliara devient la première ville dotée d’énergie hybride

Malgré l’avancement de la technologie et des techniques notamment en matière d’énergie, Madagascar figure parmi les pays qui enregistrent toujours des problèmes d’électricité. Malgré un potentiel capable de couvrir ses besoins, le pays accuse un déficit criant en matière d’accès à la lumière. La faiblesse des investissements, conjuguée à un manque d’infrastructures, aggravent la situation dans la plupart des pays d’Afrique, notamment la Grande île qui enregistre régulièrement des coupures de courant. En tout cas, les divers ministères concernés sont actuellement en train de trouver des solutions avec la société JIRAMA pour essayer d’enlever ce lourd fardeau pour les Malagasy qu’est le délestage.

Effectivement, dans un pays comme Madagascar, avoir le courant ne devrait plus être un privilège, raison pour laquelle ce problème devrait être résolu au plus vite. En effet, Tuléar est parmi les Régions qui ont connu de grands problèmes d’approvisionnement en électricité. Mais désormais, cette ville sera apparemment la première à être sauvée du fameux délestage, malgré le fait que ce phénomène petit à petit dans toutes les Régions.

44 conteneurs de panneaux solaires

Selon les informations recueillies, 44 conteneurs sont arrivés au port de Tuléar il y a maintenant quelques semaines. Il ne s’agit sûrement pas de construire des nouveaux logements pour les sans-abri mais apparemment, ces conteneurs sont remplis de panneaux solaires destinés à la production d’énergie photovoltaïque pour le compte de la ville de Toliara. Une bonne nouvelle en effet pour les habitants de la cité du soleil. La société ENELEC qui fournit l’énergie dans cette ville serait à l’origine de cette importation. Ce projet faisant suite à un accord avec la JIRAMA, consiste à déployer dans les prochaines semaines ces panneaux afin de fournir de l’énergie hybride (fioul et solaire) à la ville. Le fonctionnement d’un panneau solaire hybride est relativement simple à comprendre. Il est constitué de capteurs thermiques à haut rendement sur lesquels reposent des cellules solaires photovoltaïques. Ces dernières transforment le rayonnement solaire en électricité, tandis que les capteurs thermiques récupèrent la chaleur émise par le soleil grâce à un fluide caloporteur injecté par un échangeur ou grâce à un collecteur d’air chaud. Ceci devrait, sans aucun doute, permettre à la JIRAMA de réaliser de substantielles économies en terme de carburant et partant de là d’améliorer sa situation financière tout en permettant à la population de bénéficier d’un prix raisonnable en matière d’électricité. Ainsi, pour permettre à tous de jouir de cette nouvelle infrastructure, ces panneaux seront déployés très bientôt et rendus opérationnels rapidement, faisant ainsi de Tuléar la première ville hybridée à cette échelle de production.

Tahiana Andrianiaina

Ino Vaovao0 partages

MILA VONJY AMIN’NY FITSABOANA ANY INDE : Zaza vao valo volana tratran’ny areti-maso mety hiteraka fahaj...

Very fanahy mbola velona ny fianakavian’i Tsangaharison Kelly Dano amin’izao fotoana izao. Ity farany izay zazavavikely vao 9 volana monja nefa dia efa tratran’ny areti-maso mety hitarika fahajambana mandra-maty. Ilay aretina “ rétinopathie du prématuré” no mahavoa azy. Monina ao Toamasina ny ray aman-dreniny. Efa natao ny fitsaboana rehetra teto Madagasikara saingy tsy mety sitrana, ka ilana fitsaboana any ivelany. Milaza ny mpitsabo azy fa tsy vita eto Madagasikara intsony ny fitsaboana fa tsy maintsy ilàna fandehanana any Inde.Tsy manana ny hoenti-manana amin’izany anefa ny fianakavian’i Tsangaharison Kelly Dano, ka izao manao antso tolo-tanana amin’ny malala-tanana sy ny fitondram-panjakana foibe izao.Manao antso avo amin’ny fikambanana Fitia tarihin-dRamatoa Mialy Rajoelina ihany koa ny ray aman-drenin’i Kelly mba hijery an’ity zaza vao 9 volana manana olana ara-pahasalamana goavana ity. Raha tsy mahazo fitsaboana ao anatin’ny fotoana fohy, dia ny ho aviny mihitsy no ho potika sahady satria hiafara amin’ny fahajambana entina mandra-maty. Vonjy aina no atao, ka ho an’izay te-hanampy azy, dia ao amin’ny Lot 19 Cité Poste Salamazay Toamasina no misy an’i Tsangaharison Kelly Dano na koa miantso mivantana ny ray aman-dreniny amin’ny laharana 034 06 690 43.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA AMBONIVOHITRA AMBANJA : Notokanana omaly ny biraon’ny Kaominina fanampiny

Ity birao ity no natsangana dia ho fanampiana ireo fokontany manodidina amin’ny fandehanana lavitra rehefa misy antontan-taratasy karakaraina. 

Mahatsiaro ho afa-pahasahiranana ireo mponina tamin’ny fahazoana ity birao fanampiny ity satria tsy voatery mandeha any Ambanja intsony hoy izy ireo fa ao Antsahampano ihany dia mahavita izay karakaraina. 

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

ANDRO IRAISAM-PIRENENA HO AN’NY FAHENOANA : “Tsy azo atao ambanin-javatra ny fahasalaman’ny sofina”

Ho an’i Madagasikara manokana dia tao amin’ny Kaominin’Ambohibary Sambaina any amin’iny faritr’i Vakinankaratra iny no nankalazana izany. Lohahevitra novoizina tamin’ity taona ity moa ny hoe : “hamarino ny fahenoanao”. Ny 50 isan-jaton’ny tsy fahenoana, hoy ny Minisitry ny Fahasalamam-bahoaka, Profesora Julio Rakotonirina, dia mbola azo sorohana avokoa saingy noho ny tsy fisian’ny fanaovana fititiana sy noho ny fahalainan’ny olona manao fitiliana dia mihamaro hatrany ireo olona manana olana ara-pihainoana eto Madagasikara ankehitriny. 

Na izany aza, hoy ny minisitra, ny Minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka dia tsy nanao ambanin-javatra ny fahasalaman’ny sofina. Nohamafisiny ihany koa fa tokony hararaotina ny fotoana tahaka izao hanentanana ny olona manana olana ara-pihainoana hanatona tobim-pitsaboana araka izay tratra raha vantany vao miseho ny fambaran’aretina mba hahamora kokoa ny fitsaboana izany. 

Tsara marihina ihany koa fa eo andalam-panatsarana ireo fitaovana rehetra enti-miasa sy mitsabo ny aretin’ny sofina ny minisitera amin’izao fotoana izao. Ankoatra ireo dia nanamafy ny minisitra fa tsy maintsy hampitomboina hifanaraka amin’ny zava-misy sy ny fivoaran’ny toetrandro  ny fahaiza-manaon’ny mpiasan’ny fahasalamana rehetra manerana ny Nosy na ny miankina amin’ny fanjakana izany na ny an’ny tsy miankina ka ny tanjona amin’izany hoy izy dia ny hanapariaka ny fitsaboana ny aretina hanatona kokoa ny vahoaka.  

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FONJAN’ANTANIMORA : Voatery nafindra efitrano mitokana i Claudine Razaimamonjy

Naharitra roa taona mahery teo no nitazomana azy tany ary naverina nafindra ao amin’ny fonjan’ Antanimora indray vao tapa-bolana lasa izay. Tao amin’ny sokajy misy ireo vehivavy voafonja no nametrahana azy. Araka ny fantatra dia voatery natokana efitrano hafa mihitsy Razaimamonjy Claudine amin’izao fotoana izao. Anton’ny famindrana azy izao raha ny fanazavana voaray, noho izy mikasa hitarika ireo vehivavy voafonja miaraka aminy hanao fitokonana sy hikomy. 

Manoloana io dia tsy maintsy nandray ny andraikiny ny teo anivon’ny fonja namindra azy ho amina efitrano hafa tsy ahafahany mifanerasera be loatra amin’ireo vehivavy voafonja miaraka aminy. Raha tsiahivina dia raharaha kolikoly no nanenjehana ity farany miampy ireo raharaha hafa nambaran’ny teo anivon’ny Bianco. Ankoatr’izay dia fantatra fa nangataka ny hamindrana ny toerana hamonjana azy i Eddy Maminirina.

Ity farany izay mpandrandraha nalaza tamin’ny fanondranana andramena an-tsokokoso, nosamborin’ny mpitandro filaminana tetsy Ivandry herinandro maromaro lasa izay. Afak’omaly no nohenoin’ ny Fitsarana ny tenany. Nangataka ny hahazo fahafahana vonjimaika izy tamin’izany saingy nolavin’ny Fitsarana, tsy fantatra kosa na hoeken’ny fitsarana na tsia izay famindran-toerana angatahiny izay.

Avotra Isaorana

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la corruption : Parade de la branche territoriale de Toliara

Mardi 5 mars, la direction du Bianco Toliara a fait un bilan des réalisations de l’année 2018 devant la presse. Mamitiana RAJAONARISON, administrateur civil, directeur territorial et son staff ont déballé de fond en comble, transparence oblige, tous les chiffres cachés de l’année écoulée. Sur les 416 doléances reçues, 186 étaient investigables (45%). Ce qui est une avancée encourageante car avant, les doléances étaient bien nombreuses mais moins d’investigables (30%). Ce qui dénote l’énorme travail d’éducation diffusée du Bianco par la création de panneaux géants, mobilisation de jeunes partenaires, 58 services administratifs sensibilisés et acquis avec mise sur pied de 33 cellules anti-corruption (CAT). En un mot : un bilan satisfaisant.

Ceux qui doivent déclarer leurs patrimoines sont venus de plein gré. Les députés, magistrats et autres hauts emplois de l’Etat. Parmi eux, les gendarmes sont les plus nombreux. Les redevables sont au courant qu’en cas de fausse déclaration, la sanction est inévitable. Le Bianco utilise un logiciel qui arrive à détecter un nouveau patrimoine oublié et déclaré plus tard. Si le cas se présente, le déclarant sera poursuivi d’enrichissement illicite. Autrement dit, pas d’entourloupette. Enfin, le Bianco fournit les affiches incitant la confiance et niant la corruption, les cahiers, les tableaux pour faciliter l’orientation des citoyens et justiciables qui fréquentent le tribunal ou ceux qui viennent consulter la gendarmerie ou la police.

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Primature : Valse diplomatique

Le Premier  ministre Ntsay Christian a reçu successivement avant-hier, une délégation de la Banque Africaine de Développement (BAD) conduite par son vice-président Amadou Hott, Lior Keinan, ambassadeur israélien en charge de Madagascar, résidant à Pretoria, en Afrique du sud.

Le Vice- président de la BAD, Amadou Hott a expliqué que cette visite fait suite à une  rencontre entre le Président de la République et le Président de la BAD et sa personne à Addis-Abeba. Il a passé en revue les travaux effectués dans la Grande île. Quant à Lior Keinan, il a expliqué que cette première rencontre avec le Chef du gouvernement a permis d’identifier les futurs domaines de coopération.  Ainsi, les relations diplomatiques seront renforcées, et de nouveaux dispositifs seront mis en place pour des  réalisations concrètes. Il conclut en affirmant qu’on procèdera ultérieurement à l’étude des autres domaines de coopération, tels que l’agriculture, la sécurité, l’entrepreneuriat, et  l’appui à la jeunesse à travers des formations.

R. Eugène

Le PM et la délégation de la BAD.
Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball : L’assemblée générale élective à Toliara le 21 mars

Enfin une date. L’actuelle équipe dirigeante de la Fédération malgache de volley-ball a finalement décidé d’organiser l’assemblée générale élective. Selon le communiqué envoyé par le président en exercice de la FMBV dont le mandat a déjà expiré en janvier dernier, l’AG élective se tiendra à Toliara le 21 mars prochain à 10 h, mais, l’on ignore encore l’endroit exact. « La clôture du dépôt de candidature auprès de la Direction du Sport Fédéral (DSF) du ministère de la Jeunesse et des Sports à Ambohijatovo est le 13 mars à 16h. Le dossier de candidature doit être composé de la liste des membres avec le poste occupé, la copie d’état-civil de tous les membres, leur bulletin numéro 3 et leur CV » tel est la teneur du  communiqué.  Les candidats désireux auront encore une semaine avant l’expiration de cette date. Pour l’heure,  deux noms circulent : celui du président actuel, Jocelyn Andriamandimbisoa et un ancien joueur de volley-ball qui déclarera sa candidature dans les jours qui viennent. Cette élection est très attendue par les férus de volleyball, surtout après le silence et le mutisme de l’actuelle équipe. La préparation des Jeux des Iles à l’Ile Maurice et la promotion de cette discipline en veilleuse seront les chantiers qui attendent le nouveau dirigeant de la FMVB.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Andoharanofotsy : Tokantrano voatafika, polisy mpiambina olona ambony voarohirohy

Tokantrano iray no nisy nanafika tao amin’ny fokontany Volontara-Andoharanofotsy (Atsimondrano) ny alin’ny talata hifoha alarobia teo, tokony tamin’ny 1 ora maraina. Araka ny fitantaran’ny raim-pianakaviana tompon-trano izay mbola tsy natory tamin’io ora io,  jiolahy tsy latsaky ny folo mitam-basy no nanatanteraka izany.  Sendra nitsirika teo am-baravarankely izy no nahatsikaritra fa efa vohoadidina ny tranon’izy ireo. Araka ny fanazavana ihany dia nihanika tamboho no nidiran’ireo mpanao ratsy tao an-tanàna.  Novakian’izy ireo ny varavarana mitsofoka ao amin’ny rihana ambany. Rehefa izany dia handeha hamonjy ny efitra fatorian’izy mivady sy ny zanany ny jiolahy sasany no afaka niantso ny lehiben’ny zandary ao Andoharanofotsy ny tompon-trano. Ireto farany izay saika tonga ara-potoana tokoa satria fisafoana teny amin’ny manodidina teny  tamin’io fotoana io. Vao nahatazana ny jiron’ny fiaran’ny zandary tonga teny an-toerana ireo jiolahy dia nirifatra nandositra, nihoatra  ny tamboho. Nizara avy hatrany zandary. Ny sasany nandeha nanenjika ireo jiolahy. Ny sasany kosa nitsofoka tao an-tanàna mba hizaha ny zava-misy. Nandritra izany no nahitana fa efa tafavoakan’ireo mpanafika tety an-tokontany ny televiziona « écran plat » lehibe iray. Hita latsaka teo an-tokontany ihany koa ny basy maherivaika  (PM) marika israeliana (cal 9 mm)  misy bala 05. Teny ivelany kosa, jiolahy iray no voasambotr’ireo zandary nanao fanenjehana tao anaty kirihitra, tokony ho 300 metatra miala ilay toerana voatafika.  Nahitana basy poleta marika PATT ity farany. Ny fanadihadiana nataon’ny zandary no nahalalana polisy mpiambina olona ambony eto amin’ny firenena ilay basy hita latsaka tao amin’ilay tanàna voatafika. Fantatra ihany koa fa misy mpiambina roa lahy io tanàna io, Teo an-toerana izy ireo nandritra io fanafihana io saingy toa tsy nanao na inona na inona. Noho izay antony izay dia tsy maintsy nosamborina ihany koa izy ireo mba hanaovana fanadihadiana. Fehiny, olona telo izany hatreto no notanan’ny zandary mikasika ity raharaha ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Antananarivo : 3 candidats en course

C’est la dernière journée de la campagne électorale à l’Université d’Antananarivo. Plusieurs postes de responsabilité sont soumis aux élections dans les universités publiques malgaches, et en particulier celui de président de l’université. Trois candidats se présentent cette année, trois professeurs de trois établissements différents : Faculté de Médecine, Faculté Économie, Gestion et Sociologie et Faculté des Lettres et Sciences humaines. L’élection se tiendra ce lundi 11 mars dans les dix établissements, plus les voix du personnel administratif et technique.

PR RICHARD RANARIVONY, POUR LE RENOUVEAU

Jusqu’à maintenant, l’Université d’Antananarivo n’a jamais été dirigée par un enseignant-chercheur issu de la faculté des lettres et Sciences Humaines, et si le professeur Richard Ranarivony est élu, ce sera une grande première, et avec cette alternance démocratique, l’Université d’Antananarivo donne l’exemple. La candidature du professeur Richard Ranarivony, qui a été deux fois élu doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines, est motivée par sa volonté de remettre l’Université d’Antananarivo à la première place. L’Université d’Antananarivo doit redevenir une référence, le modèle à suivre : une université citoyenne, consciente de ses responsabilités vis-à-vis de la nation et vis-à-vis de ses étudiants, une université respectant ses valeurs, et toutes les entités qui œuvrent à sa bonne marche. Ce sera une université « enviée et non qui envie les autres ».

L’argent : nerf de la guerre

Le projet proposé par le professeur Richard Ranarivony concerne aussi bien les ressources humaines que les ressources financières et matérielles et les infrastructures. Le budget de l’Université d’Antananarivo vient de l’État malgache qui le distille au compte-goutte au cours de l’année universitaire. À la fin de celle-ci, l’Université n’en reçoit qu’une partie (moins de 50% ?). Et il ne faut pas compter sur un changement dans ce domaine pour mener à bien les projets à venir. Par conséquent, l’Université d’Antananarivo doit se tourner vers d’autres secteurs. Cela signifie : développer différentes formes de partenariat.

Partenariats : une nécessité vitale

Parmi ces partenariats possibles, il y a les relations avec les autres universités de Madagascar et celles qui sont à l’extérieur. Le partenariat international est sans doute, de loin, celui qui est le plus développé et concerne tous les établissements et laboratoires rattachés à l’Université d’Antananarivo. L’Ambassade du Japon a financé un centre de langue japonaise à la Faculté des Lettres et Sciences humaines, ou encore le partenariat avec l’université de Barcelone a permis de mettre en place une salle informatique à la FLSH ainsi qu’une formation tournée vers les études de développement.

Le partenariat interne à l’Université d’Antananarivo est moins souvent cité, comme allant de soi, même s’il doit être encouragé. Un exemple de ce partenariat, pas forcément formalisé, est celui entre le Laboratoire des Radio Isotopes (LRI) et l’École supérieure des Sciences agronomiques (ESSA), et entre l’Institut de Civilisation/Musée d’Art et d’Archéologie et la Faculté des Lettres et Sciences humaines. Ces institutions notamment s’échangent enseignants-chercheurs et étudiants.

L’autre partenariat, que tous espèrent voir se développer, est celui avec le secteur privé (PPP). Pour dire les choses simplement, le secteur privé devrait être l’une des principales destinations des diplômés de l’université. Cependant, cela ne semble pas être tout à fait le cas, posant la question de l’adéquation enseignement-emploi. Et puis, l’université a également des chercheurs et les potentialités liées à la recherche. À Madagascar, peu d’entreprises encore consacrent un budget à la R D. Les entreprises les plus importantes, filiales de multinationales, utilisent des technologies déjà éprouvées ailleurs. Néanmoins, la recherche et les travaux effectués par les établissements d’enseignement et de recherche ainsi que les centres de recherche qui composent l’Université d’Antananarivo, devraient répondre, et répondent déjà, à des demandes et des besoins de notre pays. Le professeur Ranarivony Richard souligne que ce partenariat est désormais vital pour l’université d’Antananarivo, et il s’engage à ce qu’il soit gagnant-gagnant pout toutes les parties.

Tanjona HARIJAONA

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Jazz Mmc, du « Waza style » au Bonara-Be

L’almanach de Jazz Mmc a été très  chargé depuis le  début de cette  année.  Il  a effectué plus de cinq concerts en quinze jours. 2019 a bien débuté pour le chanteur.  

Après son concert qui s’est tenu à Antsirabe la semaine dernière, le revoilà à Antananarivo ! Un  autre live  sera offert à ses fans Tananariviens le   vendredi 8 mars  au Bonara-Be à 21 heures.  Evidemment,  il interprètera ses anciens morceaux comme anao tiako,  ainsi que   les nouvelles  chansons  telles que  foko tsary niova, tsy kara taloha. Le patron du waza ne chantera  pas seul. Il  sera escorté par ses «  amazones », le groupe Waza Gyal. D’autant plus, c’est la journée mondiale de la femme, les amazones du Waza style   surchaufferont  la cambuse de Sayah.

 

Ce n’est pas la première fois qu’Ursula et Vanah  se produisaient  à Antananarivo. L’année dernière, plus de dix shows  ont été  organisés à leurs faveurs. En effet, elles ont déjà  séduit le cœur des jeunes tananariviens avec leurs afro-pop.

Waza  Gyal est dans le label waza Style dirigé par jazz Mmc. Composé de deux ravissantes jeunes femmes, le groupe Waza Gyal a vu le jour en 2017.  Ces jeunes femmes sont fans d’antsa malagasy , en particulier Besigara Ramilison. Mais elles écoutent aussi  de la musique africaine  comme celle de Serge  Beynaud et  de Claire Bahi. Alessandra Sylvanna Rakotoarimalala alias Vanah fait partie du groupe Waza Gyal. Elle est originaire de Toamasina. Sylvanna est  passionnée de la danse  dès son jeune âge. Ainsi,  elle a adhéré  dans un club de danse à l’école Thomas Bevan à Toamasina.  Elle a ensuite fondé son propre groupe. Ambitieuse, elle participe à des concours de danse et s’en sort toujours vainqueur.  Talentueuse et perspicace Vanah fusionne le valse et le décalé. Très vite, elle est devenue une danseuse professionnelle.   Dès lors,  elle a été  repérée par les grands artistes comme  Tence Mena et Willy. En 2015, Jazz Mmc  la recrute en tant que danseuse. Elle a continué de danser pendant quelques années. En 2017,  elle a formé avec Ursula  le groupe Waza Gyal.  Quant à cette dernière, ancienne street -danseuse d’Antsiranana, comme Vanah, elle est devenue une danseuse professionnelle.

Manager et producteur du groupe Waza Gyal,  Jazz Mmc  trouve qu’elles ont  une carrière prometteuse. D’après Jazz Mmc, « Ursula et Vanah ont de talent exceptionnel. Elles ont de l’énergie. Quand elles sont sur scène, le public chavire de bonheur ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Anaklakely : Ambiance « batrelaky » avec Lola

Lola chauffera la piste du Glacier

Qui dit Batrelaky, dit Lola. Le chanteur aux multiples facettes retrouvera ses fans demain soir. S’il s’est fait discret ces derniers temps, il n’a pas déserté la scène pour autant. La preuve, il chauffera l’ambiance au Glacier Analakely pour le bonheur des noctambules avides de rythmes. Ses tubes comme « Nadety », « Tsy miala aminazy », « Ohatr’anao ihany » vont sûrement remplir la piste…

Cette soirée sera certainement une grande opportunité, tant pour le public que pour le crooner. Reculer pour mieux sauter, le chanteur promet de nouvelles chansons et une soirée mémorable comme toujours. Pour ce faire, il vient de sortir « Zah le zahagna », en à peine quatre semaines, le clip atteint presque les 8000 vues,  une composition rythmée de « batrelaky », de quoi faire danser la foule. Histoire de suivre la tendance du moment, le chanteur reste fidèle à son image, tout en apportant un petit plus par rapport à ses autres titres. Une chorégraphie facile à retenir sera certainement reprise durant la soirée, étant donné que ce morceau virera sûrement en tube en un rien de temps. Pour être dans l’ambiance, il faut d’abord se faire une petite idée en faisant un petit tour sur le net, histoire d’être à la page des dernières tendances des titres du chanteur.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Manja : Pasitera voatafika, lasan’ny dahalo ny entana rehetra sarobidy tao an-trano

Nitrangana fanafihan-dahalo nitam-piadiana indray, tao an-tampon-tanànan’i Manja, afak’omaly alina, ka tranona pasitera iray avy amin’ny fiangonana zandriny no lasibatra. Rehefa tafiditra tao an-trano ireo malaso, dia nandrangaranga basy ny sasany. Tafaporitsaka anefa ny vadin’ity mpitondra fivavahana ity, ka niantso vonjy teo amin’ny manodidina sy eraky ny làlana : « Vonjeo zahay, vonjeo zahay, ampio zahay Jesosy », nefa tsy nisy sahy namonjy sy nivoaka ny trano ny olona noho ny tahotra, ka niliba ireo mpandroba nandraoka sy naka ireo entana lafo vidy zakan’izy ireo sy tian’ ireo malaso. Efa dify lavitra ny tanàna ireo mpanani-bohitra vao sahy nivoaka tsikelikely ny tranony ny mponina teo an-tanàna.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Azote : Parmi les cinq plus grands problèmes environnementaux mondiaux selon l’ONU Environnement

Le cycle « naturel » de l’azote, quand il n’est pas encore perverti par l’industrie massive et les énergies fossiles.

Dans un rapport publié le 4 mars dernier suivi d’un communiqué de presse, en amont de son assemblée qui se tiendra d’ici quatre jours à Nairobi, l’ONU Environnement place (la pollution) à l’azote dans le peloton de tête des cinq premiers problèmes environnementaux mondiaux.

Il informe ainsi qu’il est plus que temps d’y songer sérieusement et de matérialiser ces réflexions en actions. Cela constituera donc l’une des thématiques les plus importantes de la prochaine assemblée. D’autant plus que les enjeux socio-économiques de la pollution atmosphérique sont énormes. Elle tue notamment près de sept millions de personnes chaque année. Il est incontestable cependant que, du moins pour l’instant, l’azote pèse encore de tout son poids dans l’économie mondiale. L’ONU Environnement propose ainsi de briser le cercle vicieux de pollution à l’azote, de valoriser les opportunités, et de créer à la place une économie circulaire, plus ou moins positive. L’azote est effectivement autant essentiel à la vie qu’un élément chimique extrêmement présent dans l’atmosphère. A titre informatif, chacune de nos respirations est constituée à 78% de N2. Pourtant, les secteurs tels que l’agriculture, les transports, l’industrie et l’énergie ont entraîné une forte demande et une croissance trop importante en azote réactif (ammoniac, nitrate, oxyde nitrique (NO), oxyde nitreux (N2O) qui eux en revanche, sont très menaçants pour la durabilité de nos écosystèmes.

Conséquences. Parmi les gaz à effet de serre, l’azote est 300 fois plus puissant que le dioxyde de carbone-qui jouit d’une réputation largement moins flatteuse- quand il se répand sous forme d’oxyde nitreux. Le rapport précise : « Globalement, les humains produisent un cocktail d’azote réactif qui menace la santé, le climat et les écosystèmes, faisant de l’azote l’un des problèmes de pollution les plus importants auxquels l’humanité soit confrontée », avant de poursuivre : « Cependant, l’ampleur du problème reste largement inconnue et non reconnue en dehors des cercles scientifiques. » Par ailleurs, notons à titre indicatif, les quatre autres problèmes environnementaux majeurs cités par l’ONU Environnement : la biologie synthétique, la connectivité des écosystèmes, le dégel des tourbières, la pollution par l’azote et l’adaptation non efficiente au changement climatique.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao Tsienimparihy : Tovovavy iray tra-tehaka niaraka tamin’ny rongony 12 kg, naiditra am-ponja

Rehefa avy natolotra ny Fampanoavana, afak’omaly, dia nadoboka am-ponja vonjimaika miandry ny fotoam-pitsarana azy, ilay tovovavy tra-tehaky ny Polisy nitondra rongony 12 kg, tao an-tampon-tanànan’ Ambalavao Tsienimparihy, ny asabotsy teo.  Teo am-piandrasana taksiborosy hiakatra ho any Fianarantsoa ity ramatoa mpanao trafikana jamalà ity no voasambotry ny mpitandro filaminana, taorian’ny fanomezam-baovao marim-pototra avy tamin’olona tsara sitrapo, izay nilaza fa misy olona mitondra entana mampiahiahy miandry fiara ao. Nidina avy hatrany tany amin’ilay toerana voatondro ireo Polisy mpanao fisafoana, ka rehefa nosavaina ny « sacoche » nentin’ity tovovavy ity, dia rongony 12 kg no tao. Niaiky ny heloka vitany ity tovovavy ity, ary nilaza izy tamin’ny famotorana natao azy, fa tany Ampataka any amin’ny Kaominina ambanivohitry Akaramena, Distrikan’ Ambalavao Tsienimaprihy no nakany an’ireo rongony, ary saika hoentina miakatra aty Antananarivo ireo zava-mahadomelina.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambohitsaina : Violaine Tisseau présentera l’ouvrage  » Être métis en Imerina au XIXe et XX e sièc...

L’historienne française  Violaine Tisseau   présentera  son ouvrage  le 13 mars prochain aux étudiants d’Ambohitsaina à l’amphi 24 à 14 heures. Cette docteure en histoire de l’université de Paris Diderot  exposera les fruits de ses recherches concernant les métis à Madagascar en général et celle de l’Imerina en particulier. Violaine Tisseau a effectué plusieurs  séminaires et ateliers de recherche concernant  l’histoire de  Madagascar.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Conflit de la Jirama : un conflit à désamorcer très rapidement

C’est un véritable bras de fer qui est en train de s’engager entre les syndicats de la Jirama et leur directeur général.  Ce conflit  va  déboucher si aucune issue n’est trouvée sur  un blocage total de la situation.  On n’en est pas encore là, mais la détermination des syndicalistes est réelle. L’échec des négociations entre les deux parties devrait amener, si cela est  nécessaire,  la médiature à entrer en lice. Mais on n’en est pas encore là et le pire peut encore être évité.

Conflit de la Jirama : un conflit à désamorcer très rapidement

Ce n’est pas la première fois  qu’un conflit  entre  la direction et les employés  survient à la Jirama. Jusqu’à présent, l’issue avait toujours été défavorable aux seconds. Ces derniers n’avaient jamais eu gain de cause, certains d’entre eux étant même licenciés. Cette fois-ci, l’inspection du travail ne les a pas désavoués et a jugé leur action justifiée. Les négociations entamées entre les deux parties n’ont pas  abouti, à la démission du directeur général, étant l’une des revendications. L’étape suivante est donc la  grève, la demande ayant été déposée de manière légale. Les actions envisagées se feront par  étape. Dans un premier temps, un service minimum sera assuré. Une lettre a été déposée au siège de la médiature à Isoraka pour   demander son arbitrage. Ce sera donc une instance reconnue qui écoutera les deux  parties.  L’une des demandes des syndicalistes est  l’application de la  décision de justice demandant la réintégration des  employés licenciés. Sans  prendre parti pour qui que ce soit, chaque camp  devrait  assouplir ses positions. Si la médiature n’arrive pas à trouver un consensus. ll sera peut-être temps de s’adresser aux plus hautes autorités. On ne doit pas envisager la politique du pire qui peut déboucher sur des mesures répressives. La grève commence aujourd’hui et elle ne devrait pas avoir de répercussions chez les usagers, mais si  elle va crescendo, alors  de  véritables problèmes surgiront.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Musée de la Photographie : La survie des esclaves de Tromelin évoquée

Tromelin, qui fait partie des îles éparses de l’Océan Indien, a été la scène d’un naufrage vers la fin du XVIIIe siècle. A bord de ce vaisseau marchand français se trouvait des malgaches sur la route de l’esclavage. Suite au naufrage, tout le monde, équipage et malgaches se sont retrouvés sur l’île des Sables, l’autre appellation de Tromelin. Les blancs ont construit une embarcation et sont repartis. La soixantaine de malgaches ont été laissés, livrés à eux-même sur ce bout de terre. Quinze ans après, un preux chevalier a découvert les derniers survivants et les a sauvés. Il n’y avait plus que sept femmes et un enfant en bas âge. Cette affaire a constitué un argument pour l’abolition de l’esclavage en France durant la révolution.

Durant ces quinze ans, la survie aurait été le maître-mot chez les malgaches survivants. L’île était très exposée aux cyclones et aux mauvais temps. Cependant, le groupe a réussi à établir des lieux de vie. Des sépultures s’y trouveraient actuellement. Ce vaste sujet sera évoqué par Bako Rasoarifetra le 16 mars au musée de la Photographie à partir de 10 h. L’archéologue malgache a choisi comme titre de son intervention, « Les esclaves oubliés de Tromelin : ce que racontent les objets retrouvés ». En effet, plusieurs fouilles ont permis de récolter les ustensiles et des restes alimentaires sur le site. A titre d’exemple, trois bâtiments ont été mis à jour.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Secteur TIC : 1000 emplois créés par Téléperfomance

Lors d’une rencontre entre les parties prenantes hier.

« L’attrait des Investissements Directs Etrangers contribue au développement de Madagascar. C’est pourquoi, nous avons sollicité un investisseur sérieux dans le domaine des TIC, le groupe Téléperformance, à s’installer à Madagascar », a évoqué Zouzar Bouka Chairman de Vision Madagascar (VIMA), lors de sa rencontre avec le directeur général des Projets Présidentiels, Augustin Andriamananoro hier à l’ex-AMDP Antaninarenina. Les résultats ont été encourageants. En effet, « nous avons pu recruter 450 emplois depuis trois ans. Il y a une perspective d’emplois pour les jeunes car nous prévoyons la création de 1 000 emplois d’ici la fin de cette année », a témoigné Frédéric Proville, le président en charge du marché francophone du groupe Téléperformance. En outre, VIMA en tant que promoteur immobilier, contribue à l’allocation de deux bâtiments servant de locaux pour cet investisseur spécialisés dans la filière métier de service à Madagascar. De son côté, le directeur général des Projets présidentiels a exposé les grands axes prioritaires inscrits dans le programme IEM. Ces deux opérateurs économiques manifestent leur volonté d’y contribuer pour le développement de Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fakana an-keriny tao Maevatanana : Naiditra an-ponja vonjimaika ny ben’ny tanana sy ny lefiny

Ela nitoratorahana ! Taorian’ny fakana am-bavany  nataon’ny ZANDARY ireo olona valo sy ny ben’ny tanàna avy any amin’ny kaominina Isioka niampy an’ilay lefitry ny ben’ny tanàna iray any amin’ny kaominina Marokoro iny, mikasika ny raharaha fakana an-keriny nahavoarohirohy sy nitazonana azy ireo teny amin’ny borigadin’ny zandary eto Maevatanàna nandritra ny 48 ora, ny alarobia hariva teo no niakatra fampanoavana  ny raharaha rehefa vita famotorana sy fanadihadiana. Vita ny famotorana nataon’ny Tonian’ny fampanoavana ka nisy ny fanapahan-kevitra taorian’izany ny nampidirana an-ponja vonjimaika ho an’izy folo lahy ireto, izay miandry ny fotoam-pitsarana. Araka ny fantatra dia resaka firaisana tsikombakomba tamin’ny fakana an-keriny niseho tany amin’ny kaominina Marokoro, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna, no nahavoarohirohy sy nahavoasaringotra ireto olom-boafidy sy olom-boatendry ireto. Fantatra fa ilay vehivavy 18 taona nalaina an-keriny tamin’ny 13 febroary lasa teo mihitsy no nitory rehefa navotsotr’ireo dahalo, izay  notazomina nandritra ny herinandro tany amin’ny toerana antsoina hoe Maroalabe. Tsiahivina fa ny talata lasa teo no nosamborina izy roa lahy  izay voalaza etsy ambony ireto, niaraka tamin’ireo olona valo voatondro ho « mpanome sakafo ireo dahalo sy mpiserasera an-telefaonina. Marihina fa mbola tsy nisy azo kosa ireo dahalo tena nandray anjara mivantana tamin’ny fakana an-keriny. Mbola mitohy hatrany ny fikarohana ataon’ny zandary ireo mpaka an-keriny.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Tovolahy iray tra-tehaka nangalatra lavanila 400g, nadoboka am-ponja

Tanora tsy ampy taona ny ankamaroan’ireo tra-tehaka mangalatra lavanila maitso mbola tsy matoy eny am-potony, ankehitriny, any amin’ny faritra Sava. Rehefa avy natolotra ny Fitsarana, afak’omaly, dia naiditra am-ponja vonjimaika, ao amin’ny fonjaben’ Antalaha, ilay tovolahy sarona nangalatra lavanila manta nilanja 400 g, tany Vohémar, ny zoma teo. Raha ny fanazavana azo avy amin’ny mpitandro filaminana any an-toerana, na kely na betsaka ny lavanila nangalarina, dia mitovy ihany ny sazy azon’ireo mpangalatra (dahalon-davanila).

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Des pluies abondantes prévues pour les trois prochains jours

Le service national de Météorologie informe qu’en raison de l’amas nuageux dans le canal de Mozambique ; et un régime dominé par la mousson. Les pluies seraient « incessantes » ces 3 prochains jours, surtout sur la partie nord  de Madagascar. Ce jour des averses orageuses sont prévues à : Diana, Sava, Sofia, Boeny, Melaky. Le matin pour Betsiboka, Bongolava et Menabe, ce sera des averses. Dans leVatovavy-Fitovinany et l’Atsimo Atsinanana, ce sera un peu plus « soft » avec des pluies « modérées ». Dans la partie sud, le temps sera sec, notamment àAtsimo Andrefana, Ihorombe, Androy, Anosy. Un temps nuageux et des crachins seront observés sur le reste de l’île. Quant à la minimale et la maximale, elles seront : de 15°C dans le Vakinankaratra et 35°C à Toliara.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Route Nationale n°2 : Circulation coupée dans la journée d’hier

Le camion a littéralement coupé la route.

Les usagers de la route nationale numéro 2 reliant Toamasina et Antananarivo ont éprouvé gêne, stress et mécontentement, hier. La circulation a été littéralement coupée. Pour cause, un camion semi-remorque s’est mis au perpendiculaire de la route entre Antongombato et Ampasimbe,et a bloqué le passage d’un côté comme de l’autre de la route nationale en question empêchant les véhicules de circuler. Les raisons qui ont entraîné la situation restent encore inconnues jusqu’à l’heure où nous mettons les informations sous presses. Toutefois, l’on sait que le camion s’est mis aux travers des déplacements des usagers de cette portion de route nationale Malagasy du début jusqu’à la  fin de journée. Des tentatives d’explications émergent toutefois des internautes Malagasy qui ont pu voir la photo de la scène. Si certains évoquent une chaussée lisse à cause des humidités dues aux fuites de carburants, lubrifiants et pluies, d’autres avancent les problèmes d’excès de vitesse qui font la réputation des automobilistes de la RN2. Aucune perte de vie humaine ni de dégât matériel n’a été déploré. Les conséquences ont toutefois pu être ressenties sur les agendas des usagers de la route. Et comme le temps c’est de l’argent, les retards causés par cet incident pourraient avoir impact sur les comptes de certains.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Informatique : DEVEA Madagascar, distributeur officiel de HP

DEVEA Madagascar est une agence locale appartenant  au groupe DEVEA. Elle dispose de son propre magasin de stockage  et des compétences exigées pour assurer  les meilleurs services d’avant et d’après-vente.

Acteur majeur de renommée mondiale dans  des secteurs de l’informatique, des technologies et de la bureautique, le groupe DEVEA qui est basé en France, vient d’ouvrir son agence locale en Afrique, à travers DEVEA Madagascar dont le lancement a eu lieu hier, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’hôtel IBIS, Ivandry.

Distributeur à valeur ajoutée

Une occasion pour le staff local de DEVEA Madagascar de donner des précisions sur les offres du groupe sur le marché local. Grossiste en informatique et bureautique, DEVEA Madagascar est un « Distributeur à Valeur Ajoutée »  bénéficiant des relations privilégiées avec les plus grandes marques grâce à son appartenance  au groupe DVA.  Une aubaine, en somme pour les revendeurs locaux qui vont bénéficier de l’expérience et de  la compétence du groupe dans le domaine des infrastructures, des plateformes, du conseil, de la veille technologique et de la formation. « Outre la force de sa maison mère, DEVEA Madagascar se distingue particulièrement par sa proximité, gage de réactivité et de flexibilité. Installé dans le quartier industriel d’Andraharo, l’entreprise dispose, d’une part de toutes les compétences pour assurer localement les meilleurs services avant et après-vente, et d’autre part, d’un stock local permettant de répondre rapidement à toutes les demandes ».

Partenaire

Une performance qui a permis à DEVEA de devenir partenaire des grandes marques comme HP, dont l’entreprise est le distributeur officiel. Lors du lancement d’hier, DEVEA a reçu des responsables régionaux de HP, le certificat attestant son statut de distributeur officiel HP pour Madagascar. « Collaborant déjà avec le groupe DEVEA sur d’autres marchés, HP  s’associe avec DEVEA Madagascar afin que le marché malgache puisse avoir accès aux meilleurs produits et services HP. Cette cérémonie de remise de certificat était également l’occasion pour HP et DEVEA de réitérer leur volonté commune de lutter  contre la contrefaçon et les marchés gris qui minent le secteur  des nouvelles technologies à Madagascar. Notons, par ailleurs que les meilleurs revendeurs DEVEA Madagascar ont reçu des trophées.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Reboisement : La FNCLM à Behenjy, ce samedi

La journée reboisement figure en bonne place sur le calendrier des activités de la FNCLM.

Journée reboisement, ce samedi 9 mars 2019 pour la Fédération nationale des clubs Lions et Leo de Madagascar ou FNCLM. Une mobilisation à laquelle la fédération convie tous ses membres pour accomplir le devoir citoyen de verdir à nouveau le pays. Rendez-vous est donc pris après-demain au Kianja Nord Behenjy (PK 48 sur la RN7) pour les clubs membres de la FNCLM, unis par la même devise de « servir ». « Les clubs sis en province et qui sont dans l’impossibilité d’honorer ce rendez-vous de samedi sont vivement encouragés à accomplir ce devoir citoyen dans leurs localités respectives », incite alors Paquerette Trivico Ranaivo, présidente de la FNCLM. Rappelons que cette Fédération  existe depuis maintenant 13 ans et, fidèle à sa devise, elle s’est fixée l’objectif d’apporter aide et soutien aux compatriotes les plus vulnérables.

Hanitra R.

Madagate0 partages

Macky Sall. Réélection au premier tour de l’initiateur du Sénégal émergent

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Dakar, 4 mars 2019. Le 29 février 2019, les électeurs sénégalais ont fait un choix qui a été entériné, ce jour, par la Cour constitutionnelle de leur pays. Macky Sall, président sortant, a été réélu dès le premier tour avec 58,26% des voix exprimées (2 555 426 voix sur 4 426 344) contre 20,50% pour Idrissa Seck, 15,67% pour Ousmane Sonko, 04,07% pour Issa Sall et 01,48% pour Madické Niang. Le taux de participation a été de 66,23%

Ainsi donc, Macky Sall, initiateur du « Sénégal émergent », selon lui-même, peut poursuivre, pour les cinq prochaines années, la seconde partie d’un programme de développement très ambitieux qui a eu un grand appui financier de partenaires comme la Banque mondiale et la France, avec une enveloppe de 14 milliards USD.

Les Présidents Andry Rajoelina et Macky Sall à Dakar, le 22.09.2018

« +Du pôle ministériel au CICAD, en passant par le Dakar Aréna et la zone industrielle de Diamniadio, rien n'aura été laissé au hasard. A l'issue de la visite, son excellence Andry Rajoelina a montré son admiration pour le modèle socioéconomique que représente ce pôle. Poursuivant, il confiera sa volonté de prendre exemple sur la plateforme de Diamniadio afin de l'appliquer à Antananarivo» (dakaractu.com).

Et c’est ce modèle sénégalais que le président de Madagascar, Andry Rajoelina, entend prendre en exemple pour son pays. En effet, bien avant l’élection présidentielle malgache de 2018 (7 novembre et 19 décembre), l’ancien maire d’Antananarivo et ancien président de la Transition, s’est rendu au Sénégal. Ainsi, le 22 septembre 2018, il a rencontré le Président Macky Sall avant d’aller visiter la Plateforme internationale de Diamniadio et le Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD) de Dakar.

Effectivement, qui se ressemble s’assemble…

TRANSCRIPTION DES DÉCLARATIONS D’ANDRY RAJOELINA DANS LA VIDÉO (ICI)

« Nous avons été impressionnés parce que depuis le retour de l’Indépendance de Madagascar et du Sénégal, il faut faire quelque chose, rattraper le retard de développement. Et ce que nous avons vu, ici à Diamniadio, c’est justement la modernisation de Dakar, qui est un exemple, aujourd’hui, non seulement à Dakar mais aussi en Afrique. C’est un grand projet qui mérite vraiment d’être dupliqué en Afrique. Et je suis venu ici car j’ai suivi le lancement depuis le 24 mai 2014. Je suis vraiment impressionné par la qualité du travail et aussi le développement du Sénégal »

 

Jeannot Ramambazafy