Les actualités Malgaches du Dimanche 07 Janvier 2018

Modifier la date
Madagate15 partages

Iavoloha. Photos d'une cérémonie en plein cœur de la tragédie AVA

Iavoloha, le 5 janvier 2018. Au moment où le cyclone tropical AVA allait pénétrer dans la Grande île de l'océan Indien, à partir de sa côte Est, la cérémonie de présentation de vœux des corps constitués se tenait au palais d’État à Iavoloha, comme si de rien n’était. Pire, lors des divers discours, seul Rivo Rakotovao, président parachuté du Sénat, également président national du parti présidentiel, Hvm ("Hery vaovao ho an'i Madagasikara"), a eu une pensée pour les victimes de ce «rivo-doza». Il aurait été très judicieux de reculer la date de cette cérémonie étant donné que la menace météorologique était déjà connue bien à l’avance. Mais non: depuis quatre ans, le régime Hvm a le don de minimiser tout danger réel et de monter en épingle le moindre pétard mouillé.

En tout cas, pour les archives de l’Histoire de Madagascar, ci-après des photos de cette cérémonie. Il y a deux parties, c’est-à-dire les mêmes arrivées prises par nos deux photographes Harilala Randrianarison et Haja Randria. No comment.

Jeannot Ramambazafy – 7 janvier 2018

PREMIÈRE SÉRIE DE PHOTOJOURNALISTIQUES

****************************

SECONDE SÉRIE DE PHOTOJOURNALISTIQUES

Ce n'est qu'un "au revoir" ou un "adieu"?...

Madaplus.info0 partages

Sunny Mastercook : une plateforme pour les férus de la cuisine

SUNNY MASTERCOOK : Le premier grand concours culinaire organisé à Madagascar a réuni une centaine d'amateurs et professionnels de la cuisine. Après 8 semaines de concours dans toute l'Ile deux gagnants des deux catégories s’offrent le sacre.
Il s’agit de Sitraka Nohasoavina Rabetokotany, le gagnant de la catégorie professionnelle et Mahery Hasina Malalandraibe celui de la catégorie amateur. Les 2 jeunes hommes de 30 et 28 ans ont bénéficié d'un stage de perfectionnement en France, plus précisément au Restaurant Etang des Bois à Vieilles Maisons sur Joudry, pour une durée de 2 mois tous frais payés et rémunérés. Ils seront épaulés par le chef Richard Rabenja durant leur séjour, proprio dudit restaurant et l'un des cuisiniers malagasy ayant brillé à l’Hexagone. Une équipe de la RTA accompagne les gagnants afin de diffuser à Madagascar l'essentiel de leur séjour en France.

Madaplus.info0 partages

Les gagnants de Sunny Mastercook une émission de la RTA Madagascar en France!

SUNNY MASTERCOOK : Le premier grand concours culinaire organisé à Madagascar par la RTA Madagascar a réuni une centaine d'amateurs et professionnels de la cuisine.
Après 8 semaines de concours dans toute l'Ile deux gagnants des deux catégories s’offrent le sacre.
Il s’agit de Sitraka Nohasoavina Rabetokotany, le gagnant de la catégorie professionnelle et Mahery Hasina Malalandraibe celui de la catégorie amateur. Les 2 jeunes hommes de 30 et 28 ans ont bénéficié d'un stage de perfectionnement en France, plus précisément au Restaurant Etang des Bois à Vieilles Maisons sur Joudry, pour une durée de 2 mois tous frais payés et rémunérés. Ils seront épaulés par le chef Richard Rabenja durant leur séjour, proprio dudit restaurant et l'un des cuisiniers malagasy ayant brillé à l’Hexagone. Une équipe de la RTA accompagne les gagnants afin de diffuser à Madagascar l'essentiel de leur séjour en France.

Madagate0 partages

France Gall est décédée ce 7 janvier 2018, elle avait 70 ans

Disque 33 tours avec «Sacré Charlemagne»

Je me souviens, j’avais 11 ans en 1965 et une jeune française toute blonde avait gagné l’Eurovision avec la chanson «Poupée de cire, poupée de son», mais pour le Luxembourg et non pour la France. Auparavant, l’air de celui qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer l’école, avait fait un tabac (comme on disait à l’époque) énorme dans l’Hexagone. Deux millions d’exemplaires du disque 45 tours «Sacré Charlemagne» avaient, en effet, été vendus en 1964. L’auteur de ce «tube» était son père, Robert Gall. France avait alors 16 ans, c’est-à-dire plus jeune que ma première petite-fille…

Grand Prix de l’Eurovision 1965

Isabelle (son vrai prénom) Gall est née le 9 octobre 1947 à Paris. Elle est décédée d’un cancer ce 7 janvier 2018, à l'Hôpital américain de Neuilly, près de Paris. Elle avait dont 70 ans. Elle laisse un orphelin, Raphaël. Les hommes de sa vie ? Les hommes de sa vie ? Claude François, Julien Clerc et Michel Berger. Commentaires lus sur la toile: «France Gall, c'était l'étoile de Berger ... et Berger était l'astre à Gall ...».Mon hommage est court car je n’ai pas d’autres mots à aligner étant donné que toutes les idoles de ma jeunesse partent un à un, Johnny Hallyday ayant précédé France Gall d’un mois. Certes, elle a connu d’autres succès au fil des ans («Bébé requin», «Ella elle l’a», «Evidemment», «il jouait du piano debout», «Résiste»…), mais, mes souvenirs jamais ne s’estomperont en ce qui concerne tous ces chanteurs de la génération yé-yé. Ils ont été des repères ineffaçables de toutes les années de ma vie. Plus exactement leurs succès respectifs.

Espérons que tous ceux qui nous ont déjà précédé vers cet au-delà insondable, se retrouveront tous quelque part.

Johnny Hallyday († le 5 décembre 2017 à 74 ans): l'Idole des jeunes

France Gall († le 7 janvier 2017 à 70 ans) : Poupée de cire poupée de son

Françoise Hardy (73 ans): Tous les garçons et les filles

Sylvie Vartan (73 ans) : La plus belle pour aller danser

Richard Anthony † : J'entends siffler le train

Adamo (74 ans) : Vous permettez Monsieur

Sheila (72 ans) : l'école est finie

Les Chats Sauvages : Twist à Saint Tropez

Claude François † : Belles! Belles! Belles!

Jacques Monty (74 ans) : Même si je suis fou

Catherine Ribeiro (76 ans) : Le Chasseur

Jean-Jacques Debout (77 ans) : Les Boutons dorés

Le Petit Prince (65 ans) : C'est bien joli d'être copains

Hugues Aufray (88 ans) : Santiano

Les Chaussettes Noires : Daniela

Dany Logan † : Le soleil de l'été

Frankie Jordan (79 ans) : Rue des Quatre-Vents

Jackie Mouliere (73 ans) : A deux pas D'un ange

Danyel Gérard (78 ans) : Butterfly

Serge Gainsbourg † : La chanson de Prévert

Billy Bridge † : Le grand M

Ronnie Bird (71 ans): Fais attention!

Chantal Goya (75 ans): c'est bien Bernard

Les Surfs : Si j'avais un marteau

Claude Ciari (73 ans): La playa

Hervé Vilard (71 ans): Capri c'est fini

Michèle Torr (70 ans): Dans mes bras oublie ta peine

Michel Laurent (71 ans) : Ma reine de Saba

Tiny Yong (73 ans): Les garçons m'aiment

Christophe (72 ans): Aline

Antoine (73 ans): Les élucubrations

Annie Philippe (70 ans): Ticket de quai

Miche Paje (72 ans): Nous on est dans le vent

Thierry Vincent † : Je n'peux l'acheter

Noël Deschamps (75 ans): Je n’ai à t’offrir que mon amour

Guy Mardel (73 ans): N'avoue jamais

Sophie † : Tout ça pour locomotion

Michel Berger † : Amour et Soda

Eileen (76 ans): Ces bottes sont faites pour marcher

Jocelyne † : Les garçons

Benjamin † : Un Train

Chouchou, la mascotte de « Salut les Copains » S.L.C.

Jeannot Ramambazafy – 7 janvier 2018

 

La Vérité0 partages

Spectacles et cabarets - Un week-end dans la pluie…plutôt silencieux

Cela fait quelques jours que la pluie ne cesse de tomber. Monsieur soleil n’est plus présent et sans lui, il est difficile d’organiser des choses notamment des soirées, cabarets, show case ou autres. Sûrement la saison la plus détestée des organisateurs événementiels, nous sommes actuellement en pleine saison cyclonique et apparemment, la première calamité  se dénommant Ava a détruit tout sur son passage.

Ainsi, le week-end dernier était tout simplement silencieux. La pluie était de la partie et les gens n’avaient pas du tout envie de sortir. Malgré cela, des cabarets se sont quand même tenus dans plusieurs places de la Capitale et même s’il faisait un temps vraiment horrible, des fêtards ont malgré cela honoré de leur présence les manifestations. En tout cas, des places étaient vides et presque tous les cabarets étaient boudés par le public. N’empêche que l’ambiance était tout de même chaleureuse…froideur oblige ! C’était par exemple le cas au Piment Café Behoririka. Les bassistes de renom ont enflammé la scène avec leur instrument de prédilection : la guitare basse. Les férus de bonne musique ont répondu présent malgré la pluie qui n’a pas cessé de tomber. Comme on dit, quand on veut, on peut. Ils voulaient s’amuser et ils étaient servis. Quelques heures de détente, autour d’un verre et quelques petits délices pour ravir les papilles, on peut dire que l’ambiance était exceptionnelle dans cette petite cabane de Behoririka. Pour l’occasion, Radanz, Harty et Silo étaient accompagnés de Tsanta Randriahihajasoa à la trompette et au clavier, Faniry Marcus et Mirana Dizzy Brains à la batterie. Une formation qui n’a pas eu beaucoup de temps pour les répétitions mais grâce à leur professionnalisme, ils n’ont pas eu du mal à jouer en harmonie. Sur scène, que des morceaux et des démonstrations montrant leur performance. Rock, jazz, funk. Ils ne se sont pas limités  à un genre en particulier. Pas de place pour la monotonie, la soirée n’a pris fin que très tard. Du côté d’Ambohipo, le cabaret était aussi un peu silencieux avec Yvon Paul sous le feu des projecteurs. Malgré la venue du public, on peut dire que la pluie a vraiment gâché l’ambiance. Mais quand il faut s’amuser, on ne pense plus à ce genre de détail.Par ailleurs, plusieurs événements et concerts ont également dû être annulés à cause d’Ava. Le cyclone a détruit plusieurs infrastructures notamment des routes, bâtiments et bien d’autres. Parmi ces manifestations figure le Makua Tour 2018 prévu se tenir hier au Gymnase Soavita mais qui a dû être reporté à une date ultérieure à cause du cyclone. Selon l’information recueillie par Shyn, membre du label, la météo n’est pas idéale pour organiser un tel événement. De plus, le cyclone a détruit presque 80% de la ville de Toamasina, lieu où l’événement devrait se tenir. Selon l’artiste, la tournée sera reportée à une autre date et sera prochainement communiquée. A noter que Makua Entertainment produit des grands noms de la musique hip-hop comme Shyn, Deenyz, Boy Black ou encore Shadow Bangz.T.A.

La Vérité0 partages

Mma-8 fois champion du monde - Partage d’expérience avec Christian R.

Une occasion en or. On ne le présente plus, Christian Randriamalaza  est déjà huit fois champion du monde de boxe chinoise full contact Lei-Tai, dans la catégorie des 75kg. Il est considéré par beaucoup comme le meilleur compétiteur malagasy actuel. Aujourd’hui, il est de passage à Madagascar pour profiter de ses vacances. Ainsi les férus d’arts martiaux ne veulent pas lâcher pied pour laisser s’échapper cette occasion.

Ainsi, la commission malagasy de Kempo et Mixed martial arts (Mma), présidée par Parfait Rakotonindriana a organisé un stage avec l’octuple champion du monde  ce weekend du 6 et 7 janvier dans la salle Adac dans le stade de Mahamasina. Une trentaine de combattants issus de  toutes les disciplines confondues ont répondu présent.  C'est la deuxième fois qu'il donne un stage en Madagascar  (la dernière fois c'était en 2016). Malgré les intempéries qui ont sévi dans la Capitale hier, cela n’a pas empêché à ses fans et aux adeptes des arts martiaux de répondre présent au  stage  qu’il a dispensé gratuitement.  E.F.

La Vérité0 partages

Ressources halieutiques - Fermeture de la pêche aux langoustes

Pour la préservation de la filière. La Direction régionale de la pêche de la Région d’Anosy a annoncé la fermeture annuelle de la pêche aux langoustes, dans ladite localité. Cette mesure prendra effet à partir du 31 janvier, et ce pour une durée de 3 mois. La réouverture se fera ainsi vers le mois d’avril, et pas avant. Cette fermeture entre dans le cadre du décret émanant du ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche, un décret visant à mieux gérer la reproduction et le développement des langoustes dans la Région concernée.  A cet effet, les  acteurs de la filière qui transgressent cette période de fermeture doivent être sanctionnés par les lois en vigueur.

La fermeture de la pêche permet de préserver, en théorie, la qualité et la quantité des langoustes, étant donné que le développement de ces dernières est mieux géré. En d’autres termes, grâce à cette mesure, ces fruits de mer peuvent atteindre l’âge de la reproduction  et également le calibre exigé pour l’exportation. Toutefois, certains pêcheurs de la Région Anosy ne respectent guère cette période de fermeture. La pêche aux langoustes est leur première source de revenu. Ce qui fait qu’il est difficile pour eux de trouver d’autres activités à exercer pendant la période de fermeture des pêches. Certes, la plupart des collecteurs refusent d’acheter des langoustes durant cette période, c’est pourquoi les pêcheurs décident de vendre eux-mêmes leurs prises. Et quand ils n’arrivent pas à les vendre, ils les consomment tout bonnement. Il devient alors essentiel de sensibiliser les pêcheurs quant au respect de cette règlementation.A noter que la pêche aux langoustes est une activité qui fait vivre de nombreuses familles dans la Région d’Anosy. De plus, la langouste est le principal produit d’exportation de cette dernière. En 2017, ladite localité a affiché une production de 240 tonnes, une production en majorité exportée vers l’Europe et l’Asie. Sur le marché local, le prix de la langouste avoisine actuellement les 40 000 ariary le kilo.Recueillis par  Marinà R.

La Vérité0 partages

Des boniments !

Au moment même où une insolente tempête tropicale, dénommée Ava, frappa la côte orientale de la Grande île et que la population, même à Tanà, se débat contre les effets déplorables des rafales de vents et des pluies diluviennes dont le bilan s'alourdit au fil du jour, les dignitaires du pays se régalèrent au Palais. De banals baratins et des tables bien garnies agrémentèrent la fête sur fond de misère de la grande majorité des Malagasy.

Le vice-doyen du corps diplomatique et des représentations consulaires, l'ambassadeur des Comores, inaugura la série de discours. Il donnait le ton par une avalanche des mots doux à l'endroit du Chef de l'Etat et son épouse. Le régime, renchérit-il, a réalisé de gros efforts. Le taux de croissance du pays allait de 2% en 2016 à 4% en 2017.Une belle performance, n'est-ce pas Monsieur l'ambassadeur !A leur tour, successivement, les deux chefs d'institutions du Parlement ne cessèrent, durant toute la durée de leurs interventions, d'encenser le locataire du Palais d'Etat. En authentiques courtisans flagorneurs, ils courbent l'échine devant le couple « royal » et ressassaient des compliments qui  faisaient beaucoup plaisir à l'illustre hôte et son épouse mais gênaient, parfois, l'assistance.Pour sa part, le Premier ministre Solonandrasana  Mahafaly Olivier emboite le pas à ces prédécesseurs en lançant à tout vent des fleurs à son patron de Président de la République. Il s'évertuait aussi, pour l'occasion, à prendre des engagements de mettre un terme, pour de bon, à l'insécurité jusque-là indomptable. Mais tout le monde se rappelle bien de la déclaration quand il débarqua à Mahazoarivo annonçant sa détermination à mener un combat, sans complaisance, contre  l'insécurité et à la corruption. Les jours et les mois ont écoulé, seulement, on est toujours à la même enseigne. Mais la palme des baratins, voire, des boniments revient au maître des lieux, Hery Rajaonarimampianina. Il s'excellait dans un discours fleuve teinté, fortement, de hargne et d'arrogance. Il  clamait fièrement qu'il avait fait mieux, depuis qu'il avait pris les rênes du pouvoir en 2014, que les hauts dirigeants qui s'étaient succédé avant lui. Le pays se trouvait, disait-il, sur le chemin du redressement. Et il martelait les comportements indignes, selon lui, des politiciens ne partageant pas le même point de vue. En fait, son discours portait en soi trop de contradictions. Il déclarait, en plein milieu de l'intervention, qu'il fait sien des sept vertus cardinales dont entre autres l'inclusivité, la liberté d'opinion, l'exemplarité mais ses propos, par la suite, s'en éloignent très loin. Il condamne vivement la recherche d'un « accord politique » diligenté par le Pm en vue de décanter la situation. C'est pratiquement inutile, vitupérait-il ! Si ce n'est pas un désaveu contre son «Second » de Pm, c'est quoi alors ! D'autre part, il menaçait ouvertement les professionnels du média contre toute velléité d'aller à l'encontre des « lois en vigueur ». Il veut imposer, en fait, une « liberté surveillée » de la presse. Une attitude contraire à l'esprit d'une réelle liberté d'opinion. Enfin, il claironnait, haut et fort, que le pays se redresse, alors, pourquoi ne pas faire un petit geste de bonne foi face à ce salaire de misère des agents de l'Etat ? Désolé, on n'y voit que des boniments !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Toamasina - Hery Rajaonarimampianina en séance rattrapage

Le lendemain du passage du cyclone Ava à Toamasina,  une forte délégation du pouvoir Exécutif s'est  rendue dans la ville du Grand port. Conduite par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, la délégation a voulu exprimer son empathie et sa solidarité envers les sinistrés ainsi que constater l'étendue des dégâts, selon la communication faite par le régime.  « Nous sommes derrière vous pour vous réconforter et nous serons devant vous pour mener la reconstruction », a déclaré le Chef de l'Etat. 

Une visite qui ressemble fortement à une réponse aux critiques qui ont fusé en fin de semaine dernière. L'Exécutif a en effet tardé à rallier la localité Est de la Grande-île en désolation préférant maintenir la cérémonie de présentation de vœux du corps constitution et du corps diplomatique au couple présidentiel de vendredi dernier. En tout cas, durant ce qui ressemble à un meeting, le Chef de l'Etat a lancé un message aux responsables afin d'éviter que des personnes mal intentionnées profitent de la situation en augmentant notamment les prix.  Parmi les priorités annoncées par le Président de la République il y a le rétablissement dans les délais les plus rapides de l'approvisionnement en électricité et en eau de la Capitale du Betsimisaraka ainsi que la reconstruction rapide des écoles afin de permettre le retour dans les écoles des enfants. A en juger par les vidéos diffusées par le service de la Communication de la Présidence, le Chef de l'Etat et la délégation  gouvernementale, dirigée notamment par le Premier ministre et ministre de l'Intérieur Solonandrasana Olivier Mahafaly, ont visiblement été accueillis avec liesse par les habitants de Toamasina. La descente aura permis aux responsables de l'Etat de constater de visu l'ampleur des dégâts laissés par le cyclone Ava dans la ville du Grand port. La visite doit ainsi aider les dirigeants à prendre les mesures nécessaires et à répondre efficacement aux urgences. En tout cas, sous peine d'être taxé de deux poids deux mesures, le Chef de l'Etat et sa suite devront effectuer le même genre d'actions dans les zones transpercées par le cyclone Ava. Il faut souligner que le cyclone tropical Ava a laissé de sévères séquelles dans le pays, surtout sur la côte est. De nombreuses routes sont coupées et de nombreuses régions se trouvent ainsi littéralement enclavées.  Le risque est également de voir gonfler les prix des produits de première nécessité dans l'Est de la  Grande-île. A.R.

La Vérité0 partages

Risque d’inondation - Antananarivo en alerte rouge

Le danger imminent est annoncé pour Antananarivo. Les pluies incessantes de ces derniers jours et causées par le cyclone « Ava » ont eu un impact sur les rivières entourant la ville d’Antananarivo. D’après le bulletin d’annonce hier  les rivières d’Ikopa et de Mamba ne cessent d’augmenter tandis que Sisaony a atteint son seuil d’alerte à l’échelle d’Ampitatafika. Cette dernière affleure la Route nationale 1 depuis hier et la population craint le pire.

Certains habitants dans cette zone ont déjà quitté leurs foyers pour un endroit plus sûr en attendant la décrue tant souhaitée.Pour la rivière d’Ikopa,  le niveau de l’eau est de 3,23 m à l’échelle d’Anosizato. L’eau a monté de 0,09m en 3 heures. La cote de vigilance de danger imminent à cette station est de 3,50m. A l’echelle de Bevomanga, il est de  4,01m tandis que la cote de  danger imminent est de 4,50m. Pourtant, dans d’autres échelles telles que Antelomita, le niveau de l’Ikopa a baissé.A l’échelle d’Ambohimanambola, le niveau de l’Ikopa est de 3,97 m. Le niveau de l’eau a monté de 0,03 m. Pour la rivière Sisaony à l’échelle d’Andramasina, le niveau de la rivière est de 2,38 m. Le niveau a baissé de 0,01 m en 3 heures. A l’échelle d’Ampitatafika, le niveau de la Sisaony est de 4,33 m. Le niveau a monté de 0,18 m en 3 heures. La cote de vigilance de danger imminent (rouge) de 4,00 m est atteinte, et la rivière sort de son lit.  Pour la rivière de Mamba le niveau est de 8,80 à l’échelle d’Ambohidroa. L’eau a monté de 0,05 m en 3 heures. Des les prochaines 12 heures, le niveau de l’eau  continuera à monter.Pour faire face à cette situation, l'autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d'Antananarivo (Apipa) utilise des pompes.Pour le val de l’Ikopa, les Communes concérnées dans le grand Tana sont Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato Andrefana, Bemasoandro, Ankadimanga, Ambohitrimanjaka, Ampangabe, Antananarivo, Iarinarivo. Pour celui de la Sisaony, Soalandy, Ampanefy, Soavina, Anosizato Andrefana, Ampitatafika, Ambavahaditokana, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Fiadanana, Ampangabe sont les Communes concérnées tandis que Sabotsy Namehana, Ankadikely Ilafy, Ambohibao Antehiroka, Talatamaty, Iarinarivo sont celles de Mamba.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Cyclone tropical - « Ava » fait 6 morts et 20 000 sinistrés

Des lourds dégâts matériels et humains. Le passage du cyclone tropical « Ava » à Madagascar, notamment dans la côte Est, a été catastrophique. Le bilan provisoire officiel provenant du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (Bngrc) ainsi que celui rapporté par diverses sources font état, en tout, de 6 décès et d’environ 20 000 sinistrés dans toute l’île.

Toamasina et Brickaville constituent les localités les plus affectées, si l’on tient compte des informations émanant de nos sources locales. En fait, deux  personnes ont perdu la vie à Toamasina et une autre à Brickaville à cause des chutes d’arbres et de tôles. Deux personnes sont également portées disparues à Brickaville, emportées par les eaux. D’un autre côté, 27 personnes ont été hospitalisées d’urgence à l’« Hôpitalibe » de Toamasina, à cause de leurs blessures. « Un vent violent a soufflé dans la ville du Grand Port depuis vendredi dernier vers 10h jusqu’à 14h30. Le calme était ensuite revenu pendant le passage de l’œil du cyclone, c’est pourquoi les habitants sont sortis de chez eux pour constater les dégâts et mettre de l’ordre. Mais cela n’a duré qu’une heure, avant que le vent violent ne reprenne et ce jusqu’à 2h du matin », témoigne Francia R., résidente de Toamasina qui n’a pas fermé l’œil pendant la nuit du 5 vers le 6 janvier dernier. Actuellement, plus de 8000 personnes y sont sinistrées.Par ailleurs, un couple a péri suite à l’effondrement de leur maison, hier matin à Ambodinandranomaimbo Ampatana, dans la Commune urbaine d’Antsirabe. Selon les informations fournies par la Gendarmerie,  la case en bois, où habitait le couple, a été démolie par le glissement d’un terrain. Alarmés, les riverains ont fait tout leur possible pour sauver les victimes, y compris la femme enceinte de 4 mois, mais en vain. Un homme a également été décédé, emporté par le courant d’eau, du côté d’Ambohimanga Rova à Antananarivo Avaradrano, selon le Bngrc. Le bilan de ce bureau de coordination rapporte aussi 2 portées disparues dans les régions Atsinanana et Sofia. « Sur les 20 000 personnes sinistrées,  15 729 ont été déplacées et s’abritent dans les nombreux sites d’hébergement mis en place. D’ailleurs, les activités d’évacuation s’enchaînent en ce moment, surtout pour ceux qui habitent au bord des rivières et fleuves ou encore ceux des zones avec des risques d’éboulement  », informe le Général Rambolarson, secrétaire exécutif adjoint du Bngrc. Concernant les dégâts matériels, la montée des eaux et la crue des rivières ou fleuves engendrées par les pluies diluviennes d’Ava ont entrainé l’inondation dans plusieurs localités comme Toamasina, Brickaville, Mampikony, Ambatondrazaka, Mananjary, Antananarivo, etc. Des milliers d’hectares de champs de culture sont sous les eaux, outre les routes coupées à cause de la rupture des digues, de l’éboulement et de l’affaissement. Les différentes infrastructures détruites et endommagées ou encore les maisons démolies et décoiffées s’ajoutent au lot de dégâts. En outre, une alerte rouge en glissement de terrain suite à l’affaissement latéral identifié pour les Fokontany Antsahasoa et Ambohipotsy Ambany Andrefana. L’évacuation prévention est fortement conseillée pour la population de ces Fokontany. Quoi qu’il en soit, le Bngrc appelle à la vigilance de la population sur les risques de glissement de terrain, d'effondrement de terre  et de routes coupées, dûs aux fortes pluies de ces derniers jours.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Période cyclonique - Le régime Hvm débordé de problèmes

A peine l'année commencée, le régime Rajaonarimampianina croule déjà sous les problèmes. Le dernier bilan du passage d'Ava, premier cyclone de l'année, est de plus de 12 000 sinistrés ainsi que de nombreuses infrastructures routières, scolaires et sanitaires endommagées. Un bilan qui pourrait encore s'alourdir dans les prochains jours. Puisque la saison de pluie rime souvent avec période cyclonique pour Madagascar, le passage du cyclone Ava ne sera donc qu'un avant - goût de ce qui attend les dirigeants.

D'autant plus que dans ses prévisions pour la saison cyclonique 2017 - 2018, la direction générale de la météorologie  annonce une période cyclonique très active. Une période qui signifie surtout la continuité du cauchemar pour les citoyens qui n'arrivent pas à sortir la tête de l'eau face aux nombreuses difficultés du moment. A l'inflation générant la hausse des prix du riz et des produits de première nécessité, le délestage, l'insécurité, la baisse du pouvoir d'achat, s'ajouteront les caprices de Dame Nature qui ne cesseront de surenchérir en cette saison cyclonique.Attente d'une manne financièreDu côté des dirigeants, cette période cyclonique constitue pourtant une aubaine pour espérer une nouvelle manne financière de la part des bailleurs de fonds. Les faits d'actualité de ces derniers jours laissent, d'ailleurs, fortement penser que les caisses de l'Etat se vident. Le dernier discours de Hery Rajaonarimampianina à l'occasion de la cérémonie de présentation de vœux des corps constitués au Palais d'Iavoloha, vendredi dernier, n'a fait que confirmer les rumeurs. Le Chef de l'Etat a, en effet, fait abstraction de toute hausse de salaire des fonctionnaires dans son allocution. Une omission volontaire qui serait due à une politique d'austérité appliquée en haut lieu. Austérité qui ne s'applique pourtant pas au cercle des dirigeants puisqu'elle n'a pas empêché le régime Hvm de faire des dépenses folles en invitant plus d'un millier de convives au Palais d'Iavoloha. A l'heure où les préparatifs électoraux en vue de la présidentielle battent leur plein, le régime semble davantage disposé à assurer ses bases politiques qu'à garantir le bien - être du peuple.Pour bon nombre d'observateurs, Ava et les autres éventuels cyclones seront un argument de plus pour le régime de formuler une nouvelle demande de financement auprès de la communauté internationale.S.R.