Les actualités Malgaches du Jeudi 06 Décembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara74 partages

Autoconsommation photovoltaïque : Lancée à Antananarivo par « Cap Sud » avec le « Projet KUBE »

L’équipe de Cap Sud, lors de la présentation du projet KUBE, hier à Andraharo.

Les énergies renouvelables s’imposent davantage. Parmi les initiateurs du système photovoltaïque, la « Cap Sud Madagascar », filiale du Groupe « Cap Sud » a présenté, hier, aux médias, le premier système d’autoconsommation photovoltaïque à Madagascar.

Le Groupe Cap Sud ne cesse d’innover ! Un an après avoir présenté l’arbre solaire ALTES (Autonomous Life Tree Electric System) – permettant la production d’énergie solaire, le stockage d’énergie, assainissement de l’eau, la production de lumière, etc. – l’équipe de « Cap Sud » Madagascar réalise le premier projet d’autoconsommation photovoltaïque, à Antananarivo. Baptisé « Projet KUBE », ce fruit de l’innovation a été présenté officiellement hier dans la zone Galaxy Andraharo. « L’énergie solaire est très avantageuse. Nous avons fait notre apprentissage en 2006 et aujourd’hui, nous avons une expertise reconnue au niveau international, en devenant acteur français incontournable dans la conception, l’ingénierie, l’installation, l’optimisation et la maintenance de centrales photovoltaïques raccordées au réseau ou en autoconsommation. La mise en place de ce système d’autoconsommation photovoltaïque à Antananarivo présente une grande opportunité pour Madagascar ; d’abord, parce que c’est une grande première dans la Grande Ile, mais ensuite, nos collaborateurs malgaches suivent des formations sur le fonctionnement du système. Nous apportons donc, une solution au problème de l’énergie, et également un progrès technique », a soutenu Stéphane Gilli, PDG du Groupe Cap Sud, lors de la présentation d’hier.

Solution efficace. Le projet KUBE, comme son nom l’indique, bénéficie aux bâtiments Kube A, B, C et D dans la zone Galaxy Andraharo, qui hébergent les bureaux de nombreuses sociétés, notamment les différentes filiales du Groupe Axian. D’après les explications techniques, ce système photovoltaïque comprend 410 kWc de panneaux solaires, couplés à 1,1 MWh de stockage batteries. Il dispose également d’un système intelligent de gestion de l’énergie. Bref, les bénéficiaires peuvent oublier les problèmes de délestage et de coupures d’électricité. En effet, les installations du Projet KUBE permettent d’alimenter les locaux concernés de 7h à 22h, et d’assurer un rôle d’alimentation secours, en cas de coupures du réseau public. Il s’agit d’une des solutions efficaces proposées par Cap Sud. Outre le projet KUBE et l’arbre solaire ALTES, ce Groupe est également reconnu pour la construction de hangar, l’ « Energy manager », la location de toiture, l’ombrière solaire et l’offre « MySun by Cap Sud ». « Pour le contrat Energy manager, il s’agit d’une solution clé en main où tout est inclus, de l’étude à l’installation, incluant le financement, la maintenance et toutes les démarches financières et juridiques. C’est une solution offrant une énergie de qualité, permettant de réduire la facture d’électricité, sans avoir à investir », a expliqué le PDG du Groupe Cap Sud.

Environnement. Au-delà des intérêts économiques évalués à plus de 20% par rapport aux autres solutions sur le marché, Cap Sud se penche également aux impacts sociaux et environnementaux. D’après ses représentants, les solutions « Cap Sud » permettent d’éviter le rejet d’environ 230 tonnes de CO2 par an, pour le cas de Madagascar qui utilise encore l’énergie thermique, pour la production de 50% de l’électricité consommée dans le pays. Au niveau social, la « Fondation Manentana » qui œuvre dans les pays en développement comme Madagascar, est financée par Cap Sud, à hauteur de 2 Euros, soit plus de 8.000 Ariary, par kWc installé. Par ailleurs, la Fondation a installé 2 arbres solaires ALTES d’une valeur de 40.000 Euros, dans le village Akamasoa de Père Pedro en 2017. Actuellement, un projet dénommé « Batsol » est en cours de réalisation dans le village Morarano. Il s’agit d’une construction de dispensaire 100% autonome en énergie. Bref, pour Cap Sud, le fort ensoleillement à Madagascar affiche une solution permettant au pays de  s’autoalimenter en énergie.

Antsa R.

News Mada61 partages

Competition de robotique en Inde: cinq jeunes malgaches en lice

 

Cinq jeunes étudiants malgaches représenteront Madagascar à l’international Robotic challenge du 14 au 16 décembre en Inde. Organisé par l’Indian Institute of technology de Mumbai, ce concours d’envergure internationale fera partie de l’événement Techfest, le plus grand festival des sciences et des nouvelles technologies en Asie.

L’équipe nationale malgache est composée des jeunes de la communauté Stem4good. Irina Razafiarison et Diamondra Rasoamanana ont déjà reçu la médaille de bronze lors du First global Challenge (FGC) 2017. Tsiresy Milà Randriarimanana, déjà sélectionné au récent FGC à Mexico et Miantra Rakotoarimanana issus de l’Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo (Espa) Vontovorona participeront également à l’aventure. Enfin, Christelle Ramanantsoa portera haut les couleurs de la gent féminine malgache.

Appui d’Airtel Madagascar

A la suite de l’APP Challenge de Singapore, où Madagascar a terminé à la troisième place et après les dernières éditions de First  global challenge à Washington DC  et à Mexico City, Airtel Madagascar apporte son soutien à la nouvelle équipe nationale.

« Si l’intelligence artificielle est une fenêtre vers les grandes opportunités en général, elle l’est encore plus pour les pays en voie de développement où elle aidera à solutionner les grandes difficultés en matière d’éducation, de santé, d’environnement, ou encore de bien- être », a soutenu le directeur général d’Airtel Madagascar, Maixent Bekangba.

Techfest sera aussi une opportunité pour les jeunes d’assister à d’autres activités comme des ateliers et des conférences qui visent à approfondir leur connaissance et élargir leur réseau.

 

Riana R.

 

News Mada46 partages

Gouvernance minière: l’argent des mines scruté de près

Un nouvel accord est signé entre l’EITI Madagascar et la Cour des comptes, pour renforcer le contrôle des retombées issues d’exploitations minières dans le pays.

Madagascar est en pleine préparation du prochain rapport EITI (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) 2017-2018. Le pays travaille actuellement sur la fiabilité des données à publier dans ce document. Dans ce cadre, l’EITI Madagascar collabore avec la Cour des comptes pour renforcer le contrôle des retombées des exploitations minières à Madagascar.

Un accord a été signé entre les deux entités, durant la cérémonie de clôture de la formation des représentants des entités déclarantes sur les normes EITI hier, à Ankorondrano.

« Cette nouvelle collaboration entre dans le cadre de l’application des normes EITI et donnera plus de crédibilité aux résultats de la Grande île. D’autant que la nouvelle disposition prise par l’EITI Madagascar fait partie de l’exigence 4.9 des normes EITI, en matière de vérification des données sur l’extraction minière », selon les précisions apportées par Daniella Randriafeno, secrétaire exécutif de l’EITI Madagascar.

Alors que la Cour des comptes est surtout connue pour le contrôle de la gestion des finances publiques, cette entité veut scruter de près la traçabilité de l’argent circulant dans le domaine.

Lever le doute

A ce propos, le président de la Cour des comptes, Jean de Dieu Rakotondramihamina a fait savoir que « les activités de la Cour des comptes sont récentes à Madagascar et que celles-ci se sont beaucoup plus focalisées sur l’utilisation de l’argent public et non pas sur tous ces secteurs porteurs dans le pays ».

Avant de poursuivre que « le contrôle des retombées du secteur minier servira à lever le doute qui persiste depuis des années, au niveau de l’opinion publique, selon lequel le secteur extractif est gangréné par la corruption ou encore l’apport de ce secteur sur l’économie est trop minime par rapport aux exploitations faites dans le pays. La Cour des comptes poursuivra ses actions en procédant un audit du secteur».

En effet, auparavant, une administration indépendante a été en charge du contrôle des données de l’extraction minière à Madagascar. « L’entrée de la Cour des comptes dans le processus rendra plus fiables les rapports EITI »,  souligne le secrétaire exécutif de l’EITI à Madagascar.

Si l’EITI a noté un progrès significatif concernant la gouvernance minière à Madagascar, lors de la réunion de son Conseil d’administration, en juin dernier, l’entité a toutefois noté 15 recommandations nécessaires pour garantir la transparence du secteur.

Plus d’engagement de la part l’Etat fait partie des recommandations. Daniella Randriafeno conclut à ce sujet que « cette nouvelle collaboration vise à répondre en partie, aux recommandations de l’EITI internationale ».

Riana R.

 

Midi Madagasikara38 partages

Nisea : Du rock symphonique au « No comment Bar »

Entre musique populaire et musique d’élite, ils sont les libres-penseurs que les adeptes du rock malgache n’ont jamais connus. Leurs textes sont révolutionnaires et souvent anticonformistes.Le métal Symphonique de Nisea résonnera au « No comment Bar » à Isoraka, ce soir à 20 heures. Le groupe interprètera son album sorti en juin 2017 «  Alohan’ny hikipiako. « Azy ny ady », « Fatomaty », « Foko vato » vont être joués par Gaston et ses compères. Deux heures de rock ! Effectivement, ils interpréteront également à leur manière les chansons des rockeurs qui les ont influencés notamment « Epica », « Temptation », « Nightwish », « Delain ». « On a fait trois  semaines de préparation pour mener à bien ce concert, et pour que nos fans soient  satisfaits» a affirmé Gaston le chef de groupe. Avec la ravissante Agathe Randrianirina à la lead vocal, Gaston au clavier, Tahina Andriamaneva à la guitare, Bryan Smith comme contrebassiste, et Anthony Andriamahenina à la batterie, les nerfs seront détendus ce soir !« Métal philosophique ». « Beaucoup de gens croient qu’on fait du « White métal » (métal chrétien) parce que  90 % de nos chansons sont accompagnées par des choristes. Alors qu’on est plutôt dans le métal philosophique » a souligné Gaston. Qualifié de groupe de rock libre penseur, puisqu’il essaie de comprendre tout ce qui l’entoure, la musique de Nisea est un carrefour de la musique  lourde et la musique classique. Composé de deux musiciens polyvalents tels qu’Anthony Andriamahenina et Bryan Smith, un adepte farouche de la musique « heavy » comme Tahina, et encadré par Saina un arrangeur talentueux, Nisea a trouvé son « syncrétisme musical ».Créé  en 2010 par Gaston et Saina, il faut attendre en 2013 que le groupe soit en activité. Gaston et son équipe ont sorti leur premier album en 2017. En juin 2019, Nisea sortira son mini-album. «Nous allons sortir un EP en 2019, une fois sorti, nous allons faire un grand concert. On compte passer à un niveau supérieur. Des violonistes, clarinettistes, des choristes seront engagés pour poétiser la couleur sonore » a promis le chef de groupe.De parcours différents, mais unis par l’amour du rock symphonique. Agathe qui un modèle, Tahina étudiant en Télécommunications à Vontovorona, Bryan étudiant à l’Institut Supérieur de Technologie, Anthony qui va bientôt prêter le sermon d’Hippocrate, ont toute la jeunesse devant eux.Iss Heridiny

Midi Madagasikara32 partages

Masters de pétanque : C’est fini pour Madagascar !

Béryl Razafindrainiony est pointé du doigt dans cette disqualification de l’équipe nationale.

L’annonce faite par un haut responsable de « Quaterback », la société organisatrice des Masters de pétanque en France, comme quoi Madagascar ne sera pas de la partie en 2019, a fait l’effet d’une bombe.

Car la logique aurait voulu que les Malgaches se qualifient à cet événement, puisqu’ils se sont hissés jusqu’en demi-finale de l’édition 2018 mais « Quaterback » en a décidé autrement.

Madagascar a été pénalisé après ce laisser-aller manifeste dont il a montré en alignant seulement deux joueurs en l’occurrence Cocklet de son vrai nom Allain Samson Mandimby et Lahatra Randriamanantany à la première étape alors qu’il s’agit d’une épreuve en triplette.

Les explications d’après ne tiennent d’ailleurs pas la route, puisque Tiana Laurens Razafindrakoto était arrivé en France deux jours après le début des Masters alors que tout a été déjà payé par « Quaterback ».

Quant à Tita Razakarisoa, le quatrième bouliste choisi par le président de la Fédération Malgache de Pétanque en accord avec Jean Luc Razafindrabe qui faisait office de représentant, il n’a pas tout simplement eu son visa. Raison suffisante pour choisir un autre homme.

Pour « Quaterback », il s’agit de fautes professionnelles sanctionnées par un carton rouge donc un retrait des Masters jusqu’à nouvel ordre et probablement avec une nouvelle organisation qui se passerait des services de Béryl Razafindrainiony et Jean Luc Razafindrabe, les deux hommes pointés du doigt dans cette affaire qui choque la diaspora malgache de France. Logique car elle était jusque- là la fierté des boulistes malgaches mais après ces scandales, elle a dû faire plutôt profil bas. Et c’est bien dommage.

Clément RABARY

News Mada15 partages

Miverina isan-taona ny olana: miaina ao anaty rano indray ny faritra iva

Miverina isaky ny fotoam-pahavaratra ny olan’ny farira iva raha vao mirotsaka ny orana. Nanomboka ny asabotsy lasa teo ary nitohy hatramin’ny alatsinainy hariva sy ny alina ny orana eto an-dRenivohitra. Arahina tafiotra sy avandra izany ho an’ny faritra sasany ka rava indray ny voly legioma sy anana saika hamidy amin’ny tsenan’ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona ho an’ny mpamboly maro.

Eny amin’ny tanàna ambany toerana: i Besarety, Anatihazo Isotry, Andranomanalina, Antetezana Avofoany, i Tsaramasay sy Antohomadinika… miditra any an-trano ny rano satria tsentsina avokoa ny lakandrano fivarinan’ny ranon’orana izay mfangaro amin’ny rano maloton’ny tokantrano. Nisy mialoha ny fanadiovana lakandrano nataon’ny fokontany sy ny kaominina, saingy tsy maharaka raha vao betsaka ny ranon’orana.

Tsy amin’ny faritra iva ihany fa mandrevo koa ny fotaka amin’ny lalana rehetra aorian’ny firotsahan’ny orana, miaraka amin’ny fako entin’ny riaka satria tsy voaraokan’ny mpiasan’ny Samva. Sary miverina isan-taona izany, saingy tsy mbola misy vahaolana maharitra hatramin’izao.

Ny fiovan’ny toe-tsaina sy ny fanadiovana isan-tanàna no tokony himasoana mialoha ny fiavian’ny rotsak’orana. “Tokony hatsahatra koa ny fanotofana tanimbary fivarinan’ny rano”, hoy ny maro.

Vonjy A.

News Mada7 partages

Session parlementaire: désertée par les parlementaires

Cette semaine, neuf députés seulement ont fait acte de présence à Tsimbazaza. En fait, comme cette session ordinaire coïncide avec le début de la propagande, les élus préfèrent plutôt battre la campagne que voter des lois.

L’hémicycle est presque vide et ce, pour un bout de temps, plus exactement jusqu’au 15 décembre, la date de clôture de cette deuxième session ordinaire. Malgré les projets de loi en attente, les élus remettent donc au second plan l’examen et l’adoption des différents textes au programme, au profit du second tour.

A vrai dire, depuis l’ouverture de la session, le 16 octobre dernier, les députés ont déjà brillé par leur manque d’assiduité, sauf lors de l’adoption de la Loi de finances initiale (LFI 2019) qui a vu la présence d’une soixantaine d’entre eux.

 «Bien que nous soyons en pleine session ordinaire, il ne faut pas oublier que les députés ont également un rôle politique», a défendu le président de l’Assemblée nationale, Jean-Max Rakotomamonjy, joint au téléphone hier.

Et lui de poursuivre que «la majorité des députés soutiennent un candidat, ce qui explique leur absence aux séances». Néanmoins, les parlementaires disposent encore d’une bonne dizaine de jours pour finaliser les derniers textes à adopter. Les membres du bureau permanent se sont d’ailleurs réunis hier pour déterminer la suite de la session.

Requête de la HCJ

Entre-temps, soit le 20 novembre dernier, le procureur général de la Cour suprême a déposé une requête auprès de la Chambre basse, relative aux poursuites de trois anciennes personnalités étatiques dont deux anciens chefs d’Etat et un ancien Premier ministre.

Et, le vote des 2/3 des députés devait être requis pour que la requête puisse aboutir. Cependant, avec un tel taux d’absentéisme record, ce quorum risque fort de ne pas être atteint.

«La Commission en place décidera de la suite du processus, mais il est sûr que le dossier est déjà entre ses mains», a expliqué le numéro un de la Chambre basse. De ce fait, «l’examen de la requête pourrait être ajourné à une autre session», a-t-il fait savoir.

A noter pourtant que la prochaine session parlementaire se tiendra au mois de mai prochain. Les législatives pourraient cependant se tenir avant. «Si tel était le cas, l’étude du dossier serait remise aux prochains élus», a souligné Jean-Max Rakotomamonjy en mettant en avant la «continuité» des activités parlementaires.

 

Tahina Navalona

News Mada7 partages

A l’approche des fêtes: les dindes déjà à 95.000 ariary

A quelques semaines de la fête de Nativité et de la Saint Sylvestre, les prix s’envolent déjà au marché. Cette année encore, les volailles sont hors de portée. Et même en marchandant, une véritable culture chez les Malgaches, on est loin du compte.

Hors de prix. Ceux qui veulent anticiper les préparatifs des fêtes de fin d’année, en faisant dès maintenant leurs emplettes, notamment en produits non périssables  pour éviter les éventuelles flambées des prix  déjà observées sur le marché, à une semaine avant la fête de la Nativité et à la veille du Nouvel an,  sont déçus. Car, il semble que les commerçants ont également pris de l’avance pour imposer, d’ores et déjà, des tarifs assez chers. Et combien coûte à titre d’exemple une dinde ou une oie entière ?

A Mahazo, une dinde est vendue entre 90.000 et 95.000 ariary, une oie s’acquiert à 50.000, voire 60.000 ariary, si elles étaient proposées entre 20.000 et 30.000 ariary il y a encore une semaine, d’après un client.

Ceux qui ont un portefeuille moins garni devront se rabattre sur des produits moins chers, comme les canards, marchandés entre 20.000 et 25.000 ariary, selon leur taille et même cas pour les poulets (20.000 ariary). Les vendeurs qui s’approvisionnent à Ambatondrazaka, Anjozorobe ou Arivonimamo, expliquent cette envolée de prix par la hausse des prix de vente au niveau des producteurs.

Le prix de l’œuf  également

Après avoir fait le tour de quelques marchés, force est de constater que cette hausse touche également d’autres produits. C’est le cas pour les œufs, qui sont particulièrement très convoités pendant les festivités de Noël. Ainsi, les petits calibres ne s’acquièrent qu’à partir de 480 ariary la pièce dans les marchés d’Ambohidahy et d’Andravoahangy, tandis que le prix des gros rouges atteint jusqu’à 600 ariary….

 

Fahranarison

 

 

Midi Madagasikara6 partages

Ambositra : Atelier de conservation de l’espèce « mentella cowanii »

L’espèce « mentella cowani » ou dialectement appelé « saona mena » est un amphibien emblématique qui ne se rencontre que sur les Hautes Terres, comme à Antoetra, Vohisokina, Itremo dans l’Amoron’i Mania. Sa conservation est plus que primordiale.

C’est dans c’est objectif qu’un atelier  s’est déroulé à Ambositra, du 04 au 06 décembre dernier et qui a vu la participation des nombreux acteurs dont entre autres, les autorités locales  des partenaires financiers et techniques, des chercheurs, des maires ainsi que les communautés locales de base. Comme l’a dit Rabotoarison Andolalaina de « l’amphibian spécialist group », cette rencontre est de monter un plan de conservation de l’espèce « mentella cowanii ».

La présence de l’amphibien sur un plan d’eau, démontre que cette eau est potable. « Mentella cowanii » contribue également au développement de l’écotourisme dans les localités d’Antoetra, de Vohisokina et Itremo où chaque année, des visiteurs viennent à la rencontre de ces batraciens, des grenouilles très jolies et très colorées. Cette rencontre a également abordé le volet économique de cette espèce où il est question de bien connaître sa biologie et sa reproduction qui restent menacer si l’on se réfère à une visite de ces participants à Antoetra et Vohisokina ou Itremo où ils ont pu constater que l’habitat naturel se trouve en danger, avec ces feux de brousse, ces cultures sur brûlis et les divagations des animaux.

Sophie, quant à elle, coordinatrice du «volet homme et environnement » en partenariat avec « Actions Plus » n’a pas manqué d’aborder le développement et les alternatives. Autrement dit, de créer des activités génératrices de revenus telles que la pisciculture, la culture de « ravintsara » et orangers au profit des communautés locales riveraines. Un point également abordé par le directeur régional de l’Environnement, de l’Ecologie d’Amoron’i Mania.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

News Mada4 partages

Madagascar il y a 100 ans: la destruction des forêts à Madagascar

Madagascar possède environ 9 millions d’hectares de forêts pour 592 000 kilomètres carrés. C’est bien peu de chose quand on compare cette surface boisée à l’immense étendue occupée par les mamelons dénudés et arides des hauts plateaux.

L’Administration, devant la disparition progressive des grandes forêts, s’est décidée à prendre les mesures nécessaires, et M. Fauchère, Inspecteur d’Agriculture Coloniale, étudie en ce moment le reboisement du plateau central dénudé de l’Imerina.

Trop longtemps on a laissé les indigènes brûler les forêts pour préparer leurs rizières de montagne et obtenir de bons pâturages.

Il faut des années pour remplacer ce que le feu a détruit en quelques heures, bien que la nature, dans la grande île, soit assez généreuse pour faire reverdir au bout de deux ou trois jours les clôtures de bambou coupés et plantés dans le sable. Ce n’est pas le seul exemple de la richesse du sol : des lilas du Japon, à Ankazobé, ont atteint 4 mètres de haut après 5 ans de plantation. Les eucalyptus, les mimosas poussent avec une extraordinaire rapidité à Tananarive. Des noyaux de mangues jetés au hasard sur la route de l’Ouest ont donné des arbres magnifiques là où l’on a remué la terre.

Des essais de reboisement avaient été faits il y a déjà 4 ou 5 ans, et des pépinières ont été établies à Alarobia, à Ambatolaona. Les essences sur lesquelles ont porté les essais furent : l’eucalyptus, le mimosa, le pin et quelques espèces locales choisies parmi les meilleures. Les pépinières ont donné les résultats attendus, elles ont permis de déterminer les espèces forestières les plus propres à procurer un reboisement rapide, et des bois de valeur certaine. Elles ont également fourni les plans nécessaires pour reboiser des surfaces très importantes.

Grâce à la compétence de l’Inspecteur d’Agriculture désigné plus haut, et au bon vouloir de l’Administration, les travaux forestiers de la Colonie vont être menés activement, de façon à développer et à améliorer les richesses forestières de Madagascar.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

Midi Madagasikara3 partages

Changement climatique : 320 000 exploitants agricoles soutenus par le programme DEFIS

L’agriculture joue un rôle important dans l’économie malgache

Un nouveau programme de développement des filières agricoles inclusives, financé à hauteur de 250 millions USD, est lancé.  

Améliorer durablement les revenus et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ruraux vulnérables, assurer la transformation des agricultures familiales par l’adoption à grande échelle de systèmes de production performants et résilients aux impacts du changement climatique et intégrer les exploitants agricoles familiaux dans des filières rémunératrices.  Tel est l’objectif de la mise en œuvre du programme « DEFIS » (Développement des Filières agricoles Inclusives), sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, et qui est financé à hauteur de 250 millions USD dont 117 millions USD proviennent du Fonds International pour le Développement Agricole (FIFA). Ce nouveau programme, étalé sur une période de 10 ans, sera en même temps  cofinancé par l’Etat, la Banque Africaine de Développement et le fonds de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) pour le développement international ainsi que le Fonds vert pour le climat et les bénéficiaires eux-mêmes.  Il va soutenir 320 000 exploitants agricoles familiaux répartis dans huit régions du Sud et du Centre Est de Madagascar, à savoir, Androy, Anosy, Ihorombe, Haute- Matsiatra, Amoron’i Mania, Vatovavy-Fitovinany, Atsimo Atsinanana et Atsimo Andrefana.

1 600 000 de bénéficiaires directs. Environ 30% de ces bénéficiaires doivent être composés de jeunes. Ces groupes cibles du programme sont notamment des exploitants agricoles familiaux tournés vers le marché ou en situation d’autosuffisance alimentaire ou déficitaires en produits vivriers. En tout, l’on recense à peu près 1.600.000 bénéficiaires directs. En outre, 80% des investissements de « DEFIS » seront réalisés dans les pôles de développement et dans huit filières  de concentration, à savoir, le riz, le maïs, le manioc, l’arachide, le café, l’oignon, les petits ruminants et le miel. Et trois filières de concentration par région d’intervention seront développées. A part cela, des filières d’intérêt spécifique telles que la filière sorgho permettant de renforcer la résilience des systèmes de production de ces bénéficiaires dans les zones semi-arides, seront soutenues à travers des projets professionnels soumis par les Organisations de Producteurs au Fonds de Développement Agricole. Plus précisément, le programme  vise l’amélioration de la productivité et de la résilience des systèmes de production agricole et d’élevage, le développement des filières inclusives et l’appui institutionnel. Il devrait permettre de remettre en état 20.000 hectares de périmètres d’irrigation, d’aménager 8 000 hectares de nouveaux périmètres irrigués et d’installer des micro-aménagements desservant une superficie de 7 000 hectares. En outre, il appuiera la construction de 300 points d’eau et de 50 réservoirs enterrés permettant de capter l’eau afin d’abreuver les petits ruminants.

490 entrepôts de stockage. Par ailleurs, ce programme permettra de renforcer les capacités des prestataires de services financiers opérant dans ses zones d’intervention afin que ceux-ci soient en mesure de mettre au point et de diffuser largement des produits et services financiers adaptés aux besoins des petites exploitations familiales. Il permettra également de développer les infrastructures post-récoltes et les infrastructures d’accès aux marchés. On peut citer, entre autres, la construction de 490 entrepôts de stockage, de 45 centres de collecte, de 50 marchés locaux, ainsi que la remise en état de 800 kilomètres de routes rurales. Et toujours dans le cadre de la mise en œuvre de ce nouveau programme, la mise en conformité des investissements et des nouvelles infrastructures aux normes environnementales sera assurée. Ce qui permettra de contribuer à atténuer les risques d’ordre climatique et environnemental.  En tout, « DEFIS » répond ainsi aux priorités du gouvernement en matière d’adaptation des systèmes de production agricoles aux effets du changement climatique et de l’amélioration de la gestion des ressources en eaux du pays.

Navalona R.

News Mada2 partages

Jica – ONN: hanomboka ny marsa 2019 ny tetikasa Pasan

Ho avy eto Madagasikara, ny volana marsa 2019, ny manapahaizana japoney hisantatra ny tetikasa fanatsarana ny fiahiana amin’ny sakafo sy ny fanjarian-tsakafo (Pasan) miaraka amin’ny teknisianina malagasy. Haharitra dimy taona ny fiaraha-miasa ary mamatsy vola ny fanatanterahana ny fanjakana japoney amin’ny alalan’ny Jica. Hiasana ny kaominina 20 ho an’ny faritra telo mbola ahitana tsy fanjarian-tsakafo ambony. “Ho voakasika manokana ny sehatra hafa satria marolafy ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo”, hoy ny mpandrindra nasionaly ny Ofisim-pirenena ho an’ny fanjarian-tsakafo (ONN), Raveloharison Ambinintsoa, omaly teny Ankorondrano. Hanohana teknika ny tokantrano marefo amin’ny fiahiana amin’ny tsakafo ny minisiteran’ny Fambolena, hijery ifotony ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza kosa ny minisiteran’ny Fahasalamana.

Efa nahazo ny fankatoavan’ny fanjakana japoney ny fiaraha-miasa ka nohamafisina tamin’ny fanaovan-tsonia teny Ankorondrano izany omaly. 175 000 ny reny sy zaza latsaky ny roa taona hisitraka ny asa raha 1 800 000 ireo mpahazo tombontsoa ankolaka amin’ny fisian’ny tetikasa. Mifanampy ny tetikasa Fafy tohanan’ny Banky iraisam-pirenena sy ny Pasan iarahana amin’ny Jica.

Vonjy

Midi Madagasikara2 partages

Ankerana : Jiolahy tra-tehaka saika hamaky trano

Tratra am-body trano ! Lehilahy iray no voasambotry ny pôlisy avy etsy amin’ny boriborintany fahavalo Analamahitsy raha saika hamaky tranon’olona iray teny amin’iny faritra Ankerana iny, ny faran’ny herinandro teo. Tsy nampoizin’ilay ranamana ity tokoa fa nisy « camera de surveillance » ilay trano, izay nahitàna azy tsara nivezivezy nitady hirika hamahana varavarana. Tokony ho tamin’ny roa ora maraina tokoa dia taitra ny tompon-trano fa naheno olona nivezivezy tao an-tokontany. Nojerena avy hatrany amin’ilay alalan’ny « camera » izany ary hita teo tokoa ity olon-dratsy. Niantso pôlisy avy hatrany ireto voatafika, ary tonga haingana teny an-toerana ireo mpitandro filaminana. Asa na mahana tamin’ny fikoropahana tao an-trano angamba ilay mpangalatra ka lasa nandositra, saingy nifanena tsara tamin’ireo pôlisy. Rehefa nosavaina dia mbola nahitàna fitaovana maromaro, toy ny baramina sy « pince » maromaro tany aminy. Niaiky ihany koa ingahirainy fa niomana ny hamaky io trano io tokoa izy, rehefa nitady nandritra ny fotoana maro, izay trano mora novakiana teny an-toerana. Natolotra teny anivon’ny Fampanoavana moa ity lehilahy ity taorian’ny fanadihadian’ireo mpitandro filaminana ary nadoboka am-ponja avy hatrany.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Projet PASAN : Jusqu’à 1,8 million de bénéficiaires dans trois régions

Un pas de plus vient d’être franchi, hier, vers la mise en œuvre imminente du projet PASAN (Projet d’Amélioration de la Sécurité Alimentaire et de la Nutrition) avec la signature du procès verbal des discussions, document définitif de la mise en œuvre du projet, entre l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et l’Office national de Nutrition (ONN). Ce projet sera mis en œuvre dans trois régions (Vakinankaratra, Itasy et Amoron’i Mania) où la malnutrition chronique observe des taux élevés, et au sein desquelles 20 communes sont désignées comme communes pilotes. Plus orienté vers la nutrition sensitive, ce projet consacre un volet important aux des femmes et aux enfants, en particulier, les femmes enceintes, les enfants de moins de deux ans et les mères ayant des enfants de cette même tranche d’âge. Ils seront ainsi jusqu’à 175.000 à en bénéficier directement, si jusqu’à 1,8 million de femmes et d’enfants en seront les bénéficiaires indirects. Les documents signés, hier, par Murakami Hironobu, représentant résident de JICA Madagascar et Raveloharison Ambinintsoa, coordonnateur national de l’ONN, ainsi que par le SG du ministère de la Santé publique et le représentant du SG du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage en tant que partenaires de mise en œuvre, ouvrent la voie à la concrétisation des activités du projet PASAN. Celui-ci sera mis en œuvre à partir de 2019 pour une durée de cinq ans.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Antsiranana : « Réhabilitation de la portion de route Ambanja-Antsiranana , une urgence absolue » dixit...

Prévus commencer en 2019, les travaux de réhabilitation de la portion de route reliant Ambanja-Antsiranana, débuteront incessamment. C’est du moins ce qu’a laissé entendre SEM Giovanni Di Gerolavo, ambassadeur de l’Union  européenne à Madagascar, lors de sa récente visite à Antsiranana. L’ambassadeur a tenu à constater sur place l’état de la dégradation de la portion de route reliant Ambanja à Antsiranana qui non seulement représente un réel danger en cette période de pluies, mais entrave énormément au développement économique de cette partie nord de l’Ile. Une nouvelle qui ne manquera pas de satisfaire les usagers de cette route et mettre un frein à l’inflation.

Recueillis par Anastase

Midi Madagasikara2 partages

Transparence des financements de campagne : « Transparency International » interpelle les deux candidats ...

Au 1er tour, seuls 6 candidats ont accepté de jouer la transparence sur les origines et la gestion des financements de leur campagne électorale. Marc Ravalomanana, et Andry Rajoelina qui a  engagé des financements faramineux durant sa  campagne du 1er tour, ne faisaient pas partie de ces bons élèves de la transparence financière. Pour le 2e tour qui aura lieu le 19 décembre, « Transparency International Initiative Madagascar » interpelle  les deux candidats finalistes à se conformer à ces obligations qui permettraient aux citoyens malgaches  de mieux analyser avant de choisir entre les deux. A rappeler que Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina n’ont pas signé la Charte de bonne conduite des candidats proposée par le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » ou CFM. « Si l’autre candidat accepte de se conformer à cette obligation de transparence, le candidat Marc Ravalomanana est également prêt à s’y plier. », a souligné hier Serge Zafimahova, coordonnateur général de campagne du candidat Marc Ravalomanana.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Andoharanofotsy : Tambajotra mpangalatra « sprinter » ravan’ny pôlisy, nadoboka eny Tsiafahy

Vehivavy no tompon’ny ketrika rehetra : ny tetik’ady hanantanterahana ilay asa ratsy ary ny fanadiovana ireo entana halatra avy eo. Ny lehilahy kosa no tompon’ny tanana manantanteraka izany. Efa voarindra tsara avokoa ny asan’ny rehetra tao anatin’izany tambajotra mpangalatra fiara izany. Ny tsy nampoizin’izy ireo anefa dia ilay iray andro kely ho an’ny mpanenjika ireo mpanao ratsy raha nigalabona tao anatin’ny 99 andro izy ireo.

Ny faran’ny volana teo tokoa mantsy dia voasambotry ny sampana ady heloka bevava eo anivon’ny pôlisim-pirenena, sakelika fahatelo etsy Anosy ny olona efatra, voarohirohy tao anatin’ny resaka fangalarana fiara « sprinter ». Araka ny loharanom-baovao avy eny anivon’ireo mpitandro filaminana dia vehivavy ny iray tamin’izy ireo. Raha ny zava-nisy : ny faran’ny volana aogositra lasa teo dia nisy fanafihana niharo halatra fiara teny amin’iny faritra Mahamasina iny. Nambanana tamin’ny fitaovam-piadiana ny mpamily ary nampandohalihana ny mpanampiny. Lasan’ireo olon-dratsy, izay niisa roa, ny fiara « sprinter » MB 312 iray. Nametraka fitarainana avy hatrany teny anivon’ny BC ireo tompon’ny fiara very. Rehefa nandeha teny ny fikarohana dia tsikaritra fa misy fiara mitovy endrika amin’ilay nisy nangalatra manao fitateram-bahoaka, zotra F, mampitohy an’Ampefiloha sy Ambatofotsy. Nandrasana teny Andoharanofotsy ilay fiara ary nosakanana. Nasaina tonga teny ilay olona very fiara ary fantatra teo tokoa tamin’ireo pitsopitsony madinidinika fa tena ilay « sprinter » very io. Nasaina nanoro ny mpampiasa azy ilay mpamily ary noraisim-potsiny ny mpivady iray. Nibaradaka teo ramose fa ramatoa no tena tompon’ny atidoha tamin’ny fangalarana ary efa zava-panaon’izy ireo ilay izy. Misy ireny karazana taratasina fiara fotsiny ireny namidy tao anaty tambajotra sosialy ary niainga tamin’izay ny hevi-dratsy. Namboarina tanteraka ny fiara : ny lokony sy ny ao anatiny mba tsy hamantaran’ny tompony azy intsony, kanefa tsy navelan’ny marina tsy hitranga ny asa ratsin’izy ireo. Nanoro ny namany mora izy ireo tao anatin’ny fanadihadiana ka nahafahana nisambotra ny roalahy, izay tompon’antoka tamin’ireo fanafihana. Ny alatsinainy teo no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ireo mpangalatra fiara ireto ary nadoboka am-ponja avy hatrany : ny roa eny Tsiafahy ary ny roa hafa eny Antanimora.

m.L

News Mada1 partages

Saison pluvieuse: la Ceni prend des dispositions

Sans conteste, le second tour de la présidentielle tombe en pleine saison des pluies. Par conséquent, la Ceni adoptera de nouvelles dispositions afin de dissiper dès maintenant les craintes relatives à l’acheminement des résultats.

Etant donné cette situation, l’organe électoral a dû prendre des dispositions supplémentaires par rapport au premier tour. De l’acheminement du matériel de vote au rapatriement des résultats, la Ceni a tout prévu.

«Nous allons établir un nouveau plan logistique pour la collecte des résultats et l’acheminement du matériel de vote car le délai imparti est assez court alors que nous sommes en pleine saison pluvieuse», a indiqué le président de la Ceni, Hery Rakotomanana hier, à Nanisana, en marge de la présentation du logiciel de traitement aux délégués des candidats.

En effet, l’organe électoral ne disposera que de quinze jours pour tout finaliser. A noter que les bulletins uniques devraient déjà être dispatchés au niveau des districts.

La Ceni envisage ainsi de «placer plusieurs points de ralliement dans les régions et districts pour faciliter la distribution d’équipements de vote. Ces derniers seront disponibles au niveau de ces points et non plus au siège de la Ceni dans la capitale. Il en est de même pour la collecte des procès-verbaux qui seront, récupérés aux points convenus. L’objectif est de garantir la sécurité des résultats». Sur ce, l’organe électoral a tenu à présenter son logiciel de traitement aux candidats.

Briefing

Après un audit international du logiciel, recommandé par la HCC à l’issue de la proclamation définitive des résultats du premier tour, la Ceni l’a présenté aux délégués des deux candidats, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, ainsi qu’aux membres de la société civile. L’objectif étant de «gagner la confiance des candidats en levant les incertitudes autour du déroulement du processus», a fait savoir Hery Rakotomanana.

Les candidats ont ainsi pu vérifier et tester le logiciel, mais également s’entretenir avec les experts nationaux qui ont procédé à son audit. Dans la foule, le numéro un de la Ceni n’a toutefois pas manqué de rappeler aux candidats l’arrêt de toute provocation durant cette phase de campagne électorale.

«Vos électeurs ne vous éliront pas pour vos propos dégradants, mais plutôt à partir de vos programmes respectifs», a-t-il conclu.

 

Tahina Navalona

News Mada1 partages

Us et coutumes: la parole a perdu la main

Où est donc passée la légendaire sagesse des Malgaches, peuple calme et pacifique ? Qu’avons-nous fait de cette tradition du Verbe qui érige la parole en glaive de la justice ? L’agressivité et la violence sont devenues la norme. Dans la rue, les ornements d’une langue qui se voulait poétique cèdent du terrain à une agressivité verbale chaque jour plus vulgaire. On sait que les manifestations de violence sont un exutoire à une vie difficile dont on n’ose plus rêver qu’elle s’améliore. Mais comment comprendre le nombre croissant de lynchages, expression de la justice populaire la plus fruste et la plus barbare ? Il y a quelque chose qui ne tourne vraiment pas rond au royaume des mpikabary.

 

 

News Mada1 partages

Artisanat: enfin le recensement

Le ministère de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine a tout récemment manifesté sa volonté de procéder à un recensement des artisans, à l’échelle nationale.  Dans ce contexte, la ministre Eléonore Johasy a effectué une visite du marché d’art malgache hier, à Andravoahangy.

Antananarivo fera office d’inauguration de ce projet avant de le déployer dans toutes les régions de Madagascar. La phase de dénombrement s’étalera sur une année tout au plus. De mémoire, la dernière statistique officielle sur l’artisanat remonte à 2014.

« Les artisans sont des acteurs importants de l’économie malgache. Cette année, on estime à 5% le taux de croissance économique et sur ce sujet il faut bien admettre la contribution significative de l’artisanat. Afin de convaincre les bailleurs de fonds de l’importance de ce secteur, nous devons tout d’abord connaître tout le corps du métier », a fait savoir Éléonore Johasy.

Du haut de ses 40 ans, la Fimpitama figure parmi les plus anciennes associations des artisans à Madagascar. Elle compte actuellement 412 membres, composés d’artisans et de commerçants.

Joachin Michaël

 

News Mada1 partages

Fitsaram-bahoaka nahafaty polisy telo lahy: olona 20 izao no efa voasambotra

Na eo aza ny raharaha momba ny kidnapping, mahazo vahana any Toamasina, mandeha ny famotorana sy fanadihadiana ataon’ny zandary mikasika ilay raharaha fitsaram-bahoaka, nahafaty ireo inspektera polisy telo lahy, tany Fenoarivo Atsinanana, farany teo. Fantatra fa olona 20 izao no efa voasambotry ny zandary.

Mitohy hatrany ny fanadihadiana manodidina ny famonoana polisy tany Fenoarivo Atsinanana, ny volana oktobra teo, na somary nangingina aza.  Miisa 20 indray ny olona  nosamborin’ny zandary tao Ambodiazinina Fenerivo Atsinanana, ny fiandohan’ny herinandro teo, voalaza fa isan’ny mpandray anjara sy mpampirisika tamin’ny fahafatesan’ireo polisy inspektera  telo lahy nambara namita iraka ara-dalàna. Saika hanao fanadihadiana momba ny resaka halatra lavanila tao an-toeran  izy ireo, ary anisan’ny tafiditra amin’ireo olona voasambotra ireo ilay raim-pianakaviana nanaovana fisavana izay niantso vahoaka ka niteraka iny vonoan’olona mahatsiravina nahafaty polisy telo lahy iny.

Raha tsiahivina hatrany, nanao fisavana ny trano fonenan’ilay rangahy mpandraharaha lavanila io ny polisy telo lahy. Nivadika anefa ny resaka ka lasa ireto mpitandro filaminana indray no voatondro ho olon-datsy, niantsoana fokonolona. Raikitra teo ny fitsaram-bahoaka ka niharan’ny famonoana feno habibiana izy telo lahy. Nandray ny andraikiny ny mpitandro filaminana taorian’izay, niasa mangina. Misahana ny fakana am-bavany sy ny famotorana ny zandary misahana ny fikarohana sy heloka bevava izay iarahany amin’ny polisy.

Hiteny ny mpampanoa lalana

Amin’ny zoma 7 desambra ho avy izao amin’ny 10 ora antoandro ao amin’ny lapan’ny Fitsarana ambony Toamasina, fantatra fa hanao valandresaka ho an’ny mpanao gazety ny tonia mpampanoa lalana anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany, Atoa Rajaonah Thierry.  Vinavinaina fa hifantoka amin’ny raharaha tsy fandriampahalemana niseho tamin’ny endriny maro niseho tany Toamasina sy ny manodidina azy izany. Anisan’izany ny raharaha

fakana an-keriny an’i Armane Kamis farany teo, nahavoatonontonona mpitandro filaminana roa lahy. Anisany koa ny “Raharaha Ambodiazinina”, nahfatesana polisy inspekitera telo lahy ary ny raharahan’ny fandosirana na fampandosirana ny fonjan’Ambalatavohangy an-dRajaonarison Roby Alphonse. Ity farany izay misy rohim-pihavanana amina mpitsara iray sy manamboninahitra amina polisy iray ihany koa.

Na izany aza, mitohy hatrany ny fanadihadiana sy fikarohana ireo heverina ho mpiray tendro rehetra mikasika ny fakana an-keriny ilay teratany karana, i Arman Kamis, ka anisan’izany ny

nahavoasambotra lehilahy iray tany Antananarivo farany teo. Ity farany izay heverina ho lehiben’ireo jiolahy mpaka an-keriny sy tompon’ilay fiara tsy mataho-dalana nampiasaina nitondrana ilay teratany karana, sy ingahy “Black”, tompon’ilay trano nanafenana sy nanagiazana an’i Arman Kamis. Ny loharanom-baovao hatrany no nahalalana fa ity trano ity

avokoa ny nihazonana an-keriny ireo rehetra nalaina an-keriny tany Toamasina tao anatin’ny efatra taona, mialoha ny hamindrana azy amin’ny trano sy fokontany hafa. Mbola misy vehivay roa mpisaron-tava manatitra sakafo an’ity teratany karana ity karohina fatratra.

 

Sajo sy Yves S.

Midi Madagasikara1 partages

Kidnapping d’ Arman Kamis : Le présumé cerveau arrêté à Antsirabe

L’enquête semble avancer à pas de géant à Toamasina. La sévère mise en garde des magistrats à ne laisser aucune forme de trafic d’influence dans le traitement du dossier aurait rassuré la police judiciaire pour avancer dans leur investigation. Ainsi, le présumé cerveau du nom de Haja a été arrêté à Antsirabe. De sources concordantes, la voiture tout-terrain qui servait au kidnapping lui appartient . Une autre personne connue sous l’appellation Black s’ajoute dans la liste des suspectes dans cette affaire. Il est le propriétaire de la maison servant alors à la séquestration d’Arman Kamis. Ce dernier est un opérateur dans le secteur du transport notamment de voitures de location. On a demandé la rançon d’environ trois milliards d’ariary à sa famille. Une somme qui n’a pas été payée, puisque les gendarmes ont pu trouver la cachette des malfrats, à Mangarano II. Haja, indiqué comme le patron de cette bande de kidnappeurs a été directement acheminé à Toamasina. Son audition a aussitôt commencé hier dans les locaux de la brigade des recherches criminelles de la gendarmerie. Ses photos ont vite fait le tour des réseaux sociaux. L’individu est apparemment connu pour  son soutien sans égal à sa famille politique. Il est omniprésent et presque aux côtés de son candidat à la présidentielle durant les propagandes du premier tour. Pour Black, nos sources auprès des forces de l’ordre expliquent que sa maison à Mangarano II a déjà servi à d’autres kidnappings. On parle de ceux d’Annie et Arnaud, de Pirbay dit Zouzou de Nourdine ou encore du patron de la société SCIM. Concours de circonstances ou non, Black aurait à expliquer tous ces faits devant la police judiciaire pour sauver sa peau. Haja, quant à lui, a un lourd antécédent judiciaire. Nos sources indiquent qu’il est multirécidiviste pour des affaires du même genre : les kidnappings. Il est par contre le genre de personne qui ne reste pas longtemps dans les prisons. Un fait qui pourrait expliquer un autre. Certaines indiscrétions avancent qu’il est le neveu d’un « haut placé ». En tout cas, les magistrats ont fait preuve de fermeté sur cette affaire, les observateurs suivent de près l’évolution.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Efficacité énergétique en Afrique : Un vrai besoin qui doit se muer en priorité

(Photo Luz Razafimbelo) Les panélistes lors de la session de la Banque africaine de Développement sur l’efficacité énergétique en Afrique, le 4 décembre lors de la COP24.

Le mardi 4 décembre, durant le deuxième jour de la 24e Conférence des Parties (COP 24), la Banque africaine de Développement (BAD) a organisé en son pavillon, une session durant laquelle les panélistes se sont penchés sur les enseignements à tirer des nombreuses initiatives autour de l’efficacité énergétique en Afrique.

Financement, régulation et sensibilisation. Il en est ressorti que le marché de l’efficacité énergétique en Afrique fait encore état de besoins divers et accrus en termes de financement et d’appui technique, notamment en matière de renforcement institutionnel, de développement de politiques dédiées et de renforcement de compétences. A été mise en exergue la nécessité d’une analyse de qualité et d’études de marché afin de mieux en définir les contours. « Le marché de l’efficacité énergétique, ses tenants et aboutissants, son potentiel et ses principaux défis ont besoin d’être analysés et clairement définis. » a souligné M. Dorsouma Al Hamndou, Chef de division Changement climatique et croissance verte à la Banque. Cela permettrait de mieux promouvoir le marché de l’efficacité énergétique qui est un domaine multisectoriel. Plusieurs panélistes ont insisté sur les besoins de financement du secteur, M. Dorsouma lui a tenu, quant à lui, à souligner davantage la dimension multisectorielle de l’efficacité énergétique dans le contexte africain. L’efficacité énergétique en Afrique ne dépend pas uniquement du financement. Il faudra en amont, d’abord être sûr d’établir et d’instituer une politique environnementale propice et stable pour le développement de ce secteur en Afrique. Ensuite, il est nécessaire de renforcer les capacités techniques des acteurs concernés et de toutes les parties prenantes. Enfin et non des moindres, il faudrait aussi plus de régulation, de communication et de sensibilisation pour « éveiller » les consciences collectives sur l’importance de l’efficacité énergétique dans les pays africains, en vue d’un accès à l’énergie qui soit efficient, durable et à moindre coût. Et lui d’affirmer : « Si ces trois conditions sont réunies, les financements seront plus faciles à mobiliser et la mise en œuvre des projets sera plus efficace. »

Risques et Transition. L’efficacité énergétique est également un concept- clé en matière de lutte contre le changement climatique, car elle permet de mettre en place une transition énergétique qui soit la plus « juste » et « équitable » possible en équilibrant son  côté commercial -le secteur de l’énergie verte est assurément un marché à explorer aux perspectives prometteuses)- et aussi social. En Afrique, 60% de la population n’ont pas accès à l’électricité. Cependant, force est de constater que ce secteur n’est pas encore une priorité en Afrique, en raison des nombreuses autres contraintes et priorités de développement humain, économique et social ; et il y aussi bien sûr le manque de moyens financiers, ou encore de volonté politique. En fait, les difficultés de mise en œuvre de projets durables d’efficacité énergétique en Afrique résultent de l’addition de tous ces facteurs. Une contingence qui n’est guère favorable à l’épanouissement et la stabilité d’un marché pourtant prometteur ; les ressources naturelles abondent en Afrique, qu’il s’agisse de l’efficacité énergétique, ou encore de la transition définitive vers les énergies renouvelables. A Madagascar par exemple, la nouvelle politique de l’Energie (NPE) établie en 2015 n’est toujours pas effectivement mise en œuvre. En revanche, dans certains pays comme le Maroc et notamment la Tunisie, l’efficacité énergétique constitue aujourd’hui une priorité. Cependant, comme tout virage, la transition énergétique se négocie ; raison pour laquelle l’efficacité énergétique apparaît comme un compromis intéressant pour les pays concernés, notamment les plus industrialisés, ou encore les producteurs de pétrole et ceux dépendant des énergies fossiles. En dépit de son potentiel et des opportunités qu’il recèle, le marché de l’efficacité énergétique comporte des risques notamment pour le secteur privé. Un point qu’a soulevé, M. Mark Radka du Programme des Nations unies pour l’Environnement, (PNUE) : « Les bailleurs se représentent le marché de l’efficacité énergétique comme un secteur à risques, aussi, ils ne veulent pas y injecter trop d’argent ni trop rapidement. » Les institutions financières représentées à cette session ont plaidé pour davantage de facilités, d’appuis financiers, de la part des banques commerciales notamment. Le secteur privé a assurément un rôle important à jouer dans la promotion de l’efficacité énergétique. D’ailleurs à titre d’information, une étude conduite par « Climate Technology Center and Network » (CTCN), l’entité opérationnelle du mécanisme de la Convention Cadre des Nations unies sur les Changements climatiques (CCNUCC) révèle que l’efficacité énergétique apparaît en tête de liste des besoins exprimés devant d’autres domaines prioritaires que sont l’agriculture et le secteur forestier. L’efficacité énergétique est un secteur-clé, à même d’aider le continent africain à faire face aux effets du changement climatique ; car il permet de mettre en œuvre à la fois des mécanismes d’adaptation et de mitigation. Ce dont a besoin le continent africain, où se trouvent nombre de pays parmi les plus vulnérables aux changements climatiques.

N.B : Cet article est publié dans le cadre de renforcement de capacités de jeunes journalistes africains, sous le lead commun de la Banque africaine de Développement et de la fondation Climate Tracker.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Football – Analamanga : Le quitus pour Tota Rakotoarimanana

Le président de la Ligue d’Analamanga, Tôta Henintsoa Rakotoarimanana, est un homme intègre bénéficiant de la confiance de son entourage.

L’assemblée générale ordinaire de la ligue de football d’Analamanga a permis à son président, Tota Henintsoa Rakotoarimanana , d’être conforté par ses pairs en lui offrant à l’unanimité le quitus, preuve si besoin est qu’il remplit à merveille son rôle de président même si ce n’était pas facile comme les incidents dont il a été victime.

Pour rappel en effet, Tota n’a pas pu embarquer à bord d’un avion à destination de Sambava où se tenaient les élections au sein de la Fédération Malgache de Football car il avait fait l’objet d’une plainte et qu’il a dû se présenter à la Brigade Criminelle à Anosy. Une fausse piste en fait mais probablement destinée à l’empêcher d’être à Sambava.

Relâché, Tôta s’en est sorti indemne tout en clamant son innocence.

La suite lui donna raison avec ce quitus qui montre à quel point il est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

« VBG » durant les raids des « dahalo » : Celles sur les hommes seraient les plus visibles

Les violences basées sur le genre sont observées partout, dans les districts enclavés comme dans ceux des grandes villes.

Les violences sexuelles ne constitueraient que 3% des violences basées sur le genre observées durant les raids des « dahalo ».

Les violences basées sur le genre sont partout, dans les villes comme dans les zones enclavées du pays. Un fait qui n’est plus à démontrer mais qui n’a pas pourtant toujours été pris en compte sérieusement. « L’Etude sur le phénomène de violence basée sur le genre durant les raids des dahalo »  a essayé d’apporter plus d’explication sur la question en démontrant « différents aspects et conséquences desdites violences ». Entrant dans le cadre du mandat de l’UNFPA et menée au mois de juillet 2017 à Betroka, Ankazoabo et à Iakora, l’étude en question met en lumière les réalités locales durant le passage des «  dahalo« . Ainsi, les « violences basées sur le genre concernent en premier lieu les hommes », notamment les chefs de familles. « Du fait de leur statut de chef de famille et propriétaire direct des zébus, les hommes desdites communes sont les cibles premières des ‘dahalo’. Ils sont donc victimes de blessures sévères et de traumatismes physiques voire la mort » a-t-on fait savoir durant la publication de l’étude à l’hôtel Colbert hier. Les violences basées sur le genre revêt d’autres formes chez les femmes a-t-on également expliqué. « Les femmes sont contraintes de fuir leur village avec leurs enfants et quelques affaires lorsque les ‘dahalo’ arrivent. Le phénomène impose des charges – psychologiques, physiques et financières – colossales aux femmes étant donné qu’elles et leurs enfants peuvent passer des semaines à aller d’un village à l’autre, sans aliment, emploi et abri » a fait savoir Holy Ravololomboahangy, membre de la délégation qui a effectué l’étude dans les communes cibles.

Tabou. Par ailleurs, l’étude a fait savoir que « 3% des violences basées sur le genre » observées durant les raids des « dahalo » dans les communes cibles concernent les violences sexuelles. La faible statistique s’expliquerait par le poids social des régions. « Le viol est un sujet tabou dans les sites où les enquêtes ont été menées. Le taux exact  est toujours au-delà de ce qui se passe. Cela est dû au fait que les violences sexuelles sont dans la majeure partie des cas réglées entre les familles. Et  en parler à des personnes extérieures aux familles ne fait pas partie des coutumes locales« . Par ailleurs, les violences basées sur le genre ont également d’autres aspects. Economiques, psychologiques et identitaires, elles affectent aussi bien les hommes que les femmes. Pour les hommes par exemple, « la disparition de leurs zébus est  perçue comme la perte de leur identité et l’estime de leurs pairs« . Les violences psychologiques sont également grandement ressenties par les femmes.  Ciblés par les « dahalo », elles sont victimes de viols (les familles taisent les cas) et servent d’otages pour affaiblir leurs maris. Les après-raids seraient durement vécus par les femmes si l’on se réfère toujours à l’étude. « Même après le retour au village, les femmes restent en permanence hantées par la peur d’être surprises à tout moment par les ‘dahalo’ » peut-on lire dans l’étude.

Recommandations. L’étude sur le phénomène de violence basée sur le genre pendant les raids des « dahalo » a fourni des pistes de propositions. La prise en charge des personnes victimes de raids des « dahalo » au même titre que les personnes victimes des catastrophes naturelles a été avancée. Le renforcement quantitative, en armement et qualitative des Forces de Sécurité travaillant dans les zones des « dahalo » figure également dans la longue liste de recommandations avancées par les initiateurs de l’étude. Partie intégrante du phénomène des « dahalo », la lutte contre les violences basées sur le genre est tributaire de celle tendant à éradiquer le phénomène « dahalo ».

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Campagne électorale sur fond de difficultés quotidiennes

La campagne électorale qui a commencé avant-hier n’a pas l’écho espéré auprès des Malgaches. Dans le contexte actuel, ce sont les difficultés de la vie quotidienne et la détérioration des conditions sanitaires qui occupent l’esprit de la majorité d’entre eux. Dans la Capitale, en tout cas, le cadre de vie s’est beaucoup dégradé ces derniers jours après les précipitations abondantes de ces derniers jours. La propagande des deux candidats revêt du coup beaucoup moins d’importance pour les citoyens qui doivent, outre les rues inondées et les décharges d’ordures entassées, faire face à une propagation de la rougeole.

Campagne électorale sur fond de difficultés quotidiennes

C’est dans des conditions exécrables qu’a débuté cette campagne électorale du deuxième tour. Les intempéries et les préoccupations sanitaires ont amoindri l’intérêt des Malgaches pour les discours des candidats. La saison des pluies a commencé de bien mauvaises manières avec la dégradation des infrastructures vétustes de la capitale. Cela s’est ajouté à cette propagation de la rougeole que les autorités sanitaires ne qualifient pas encore d’épidémie. Ces dernières font face à la situation courageusement, mais le nombre de cas qui augmente de jour en jour commence à devenir alarmant. La peste qui fait son apparition à cette période n’a pas eu l’ampleur de l’année dernière. Dans ce contexte, le message de progrès véhiculé par les candidats est quelque peu brouillé. Les gens auxquels ils s’adressent peuvent écouter d’une oreille moins attentive les promesses de développement faites. Cela n’empêche cependant pas le déploiement des candidats sur le terrain. C’st un véritable marathon qui est effectué par le candidat n°13. Son adversaire n’est pas en reste. Quelle portée cela aura-t-il auprès des électeurs ? Les échos recueillis auprès de ces derniers devraient être très instructifs. Les stratèges de chaque candidat vont certainement en tirer des leçons.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Affaire Antanimena : Pas d’ingérence de l’Ordre des Avocats

Le président de l’Ordre des Avocats Hubert Raharison.

L’Ordre des Avocats, par son président Hubert Raharison, a mis les points sur les « i » hier sur l’affaire Antanimena qui a abouti à l’emprisonnement de deux fils du Général de la Primature. D’après le bâtonnier, l’Ordre des Avocats ne fait pas de l’ingérence dans cette affaire. « Par contre, l’Ordre des Avocats suit de près le procès relatif aux actes de violence dont Me Aly Roman Aliarivelo a été victime samedi dernier », a précisé Me Hubert Raharison. A rappeler que les deux fils du Général ont été placés sous mandat de dépôt avant-hier à la prison d’Antanimora.

Pressions. Lors de la conférence de presse conjointe qu’elle a tenue hier avec le président de l’Ordre des Avocats, la ministre de la Justice Harimisa Norovololona a demandé à ce que les juges en charge de ce dossier ne fassent pas l’objet de pression. « Laissez les juges faire leur travail. », a-t-elle prévenu. A rappeler que les deux fils du Général ont également porté plainte contre Me Aly Roman Aliarivelo. A suivre.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Peste : Le cap des 50 cas dépassé, 17 décès

Selon le dernier bulletin sur la situation épidémiologique émis par le ministère de la Santé publique, 52 cas de peste ont été confirmés du 1er août au 3 décembre 2018.

En 18 semaines, 52 cas de peste toutes formes confondues ont été confirmés. Parmi eux, 41 cas de peste bubonique dont l’issue a été fatale pour sept victimes, si les 34 autres ont survécu après avoir été prises en charge auprès des structures sanitaires. Rappelons que 13 districts sont, à ce jour, concernés par la peste, à savoir Tsiroanomandidy, Befotaka, Manandriana, Ambalavao, Ambatofinandrahana, Miarinarivo, Midongy du sud, Anjozorobe, Ankazobe, Moramanga, Ambositra, Betafo et Faratsiho. Le bilan est beaucoup plus lourd pour les cas de peste pulmonaire : sur les 11 cas confirmés – dont cinq localisés à Tsiroanomandidy- dix se sont soldés par la mort des victimes. Ainsi, au total, 17 décès de la peste ont été enregistrés.

Rapidité. Il faut savoir que la peste pulmonaire peut tuer en quelques heures en l’absence d’une prise en charge immédiate. Un malade qui développe les premiers symptômes dans la nuit peut ne pas survivre jusqu’au matin. Cependant, la peste pulmonaire n’aboutit pas forcément au décès, si le sujet atteint est aussitôt pris en charge. A titre de preuve, l’unique survivant parmi les 11 cas de peste pulmonaire. Généralement, s’agissant des deux formes de la peste, c’est le retard dans la décision de rejoindre les centres hospitaliers ou les centres de santé, ou alors l’éloignement, qui sont à l’origine du retard dans la prise en charge des patients atteints de la maladie. Retard difficile à rattraper et qui évolue souvent vers le décès.

Encore épargnée. A ce jour, aucun cas n’a été rapporté, ni confirmé à Antananarivo. Il n’en demeure pas moins que la crainte de la survenue de la peste dans la capitale commence à gagner les Tananariviens, en raison du problème de l’enlèvement des ordures qui a persisté pendant plusieurs mois. Ces derniers jours, une amélioration a été observée dans certains quartiers mais l’effort gagnerait à être intensifié. Certains sites tels les grands marchés connaissent, toutefois, quelques retards dans l’enlèvement des ordures. De ce fait, les déchets continuent à s’y amonceler, le temps que camions et éboueurs viennent à la rescousse. Le renforcement des réglementations sur les horaires de sortie des poubelles vers les bacs publics (de 17h à 20h) a permis d’éviter l’amoncellement des déchets durant la journée. Les effets du soleil et de la pluie sur les montagnes d’ordures sont à l’origine de la prolifération des microbes en tous genres, et facilitent le développement des maladies, dont la peste tant redoutée par la population. En cas de situation suspecte, le ministère de la Santé incite le public à approcher aussitôt les formations sanitaires ou à appeler le numéro vert (gratuit) 910.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

France : Stéphanie Hanitriniala retrouvée lundi dernier.

Un appel a été lancé la semaine dernière pour pouvoir trouver une jeune Malgache qui était perdue à Paris. Sa famille à Madagascar était vraiment inquiète. En effet, Stéphanie Hanitriniala était émotionnellement instable. D’après une publication de sa mère sur son compte Facebook, sa fille a été retrouvée à l’hôpital Pontoise. Il a été difficile d’identifier car on a volé toutes ses affaires. Sa mère s’est rendue en France Mardi.
Ce petit message a été visible sur le compte de sa mère : « Chers tous, Aux premières nouvelles, grâce à la mobilisation de nous tous, Le Seigneur a entendu nos prières. Stéphanie a été retrouvée hier à l'Hôpital de Pontoise. Elle y avait été emmenée par les pompiers. Toutes ses affaires lui ont été volées ainsi que ses papiers et on n'avait pas pu l'identifier. Elle est encore en état de choc. Merci à tous pour votre soutien et surtout pour toutes les prières. Que Dieu vous bénisse tous. A Dieu seul soit la gloire! Toute sa famille. »
Madagate0 partages

Bordeaux. Chants de Noël en Malgache et Français, le 19 décembre 2018

Madagate0 partages

Bordeaux. Chants de Noël en Malgache et Français, le 9 décembre 2018

News Mada0 partages

Inde: tohanan’ny Airtel ny fifaninanana « Techfest » 

Tanora dimy mianadahy, 19 sy 20 taona, handeha handray anjara amin’ny fifaninanana iraisam-pirenena “Robotic Challenge”, hatao any Inde ny 14 hatramin’ny 16 desambra ho avy izao.

Manohana tanora mikirakira ny siansa sy ny teknolojia ny Airtel Madagascar, ho fanatevenana ny fahaizan’izy ireo. Efa nisy tamin’ireo ny nandray anjara tamin’ny fifaninanana “App Challenge” natao tany Singapour sy ny “First Global Challenge” tany Washington DC sy tany Mexico. Niavaka hatrany ny zava-bitan’ny tanora malagasy, tsara toerana tamin’ireo fifaninanana ireo, ka izao mbola vonona ny hanohana azy ireo izao indray ny Airtel.

Manomana ny fifaninanana « Techfest » ny Indian Institute of Technology any Mumbai, lehibe indrindra mahakasika ny siansa sy ny teknolojia vaovao any Azia amin’izao taonjato diavintsika izao. « …Raha fahaizana noforonina ny fisokafana lehibe ho an’ny fampandrosoana amin’ny ankapobeny, manampy betsaka izany ho an’ny tany an-dalam-pandrosoana hamahana ireo olana isan-karazany, ohatra, ny amin’ny fanabeazana, ny fahasalamana, ny tontolo iainana sy ny maro hafa mahasoa ny zanak’olombelona ka mahatonga anay manohana ireto ekipa tanora malagasy ireto », hoy ny tale jeneralin’ny Airtel, i Maixent Bekangba, omaly, tao amin’ny foiben’ny Airtel, raha nampahafantatra ireo tanora ireo.

Razafiarison Irina sy Rasoamanana Diamondra, efa nandray anjara tany Washington DC ; Randriarimanana Tsiresy Milà, efa tany Mexico. « Natao ho an’ny rehetra ny siansa, toy ny robot, ary mampisokatra anay hahita lalan-kafa  izao fandraisanay anjara izao», hoy Rakotoarimanana Miantra sy ilay tovovavy tokana, Ramanantsoa Christelle, avy ao amin’ny Cnam*.

Tsy misy fandraisana anjaran’ny fanjakana ny amin’ny fanampiana ireo tanora ho any Inde ireo, milaza ho tsy manana tetibola ho amin’izany. Nefa mora mahita tetibola ireo olom-panjakana ambony sy ny mpiara-dia aminy rehefa mivoaka any ivelany.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina tany Sava: « Mila tanora tia tanindrazana sy vonona ny firenena »  

 

Nitohy tany amin’ny faritra Sava indray ny fampielezan-kevitry ny kandidà Rajoelina, omaly. Anisan’ny notsidihiny ny kaominina Marojala sy ny kaominina Ambodiangezoka. Nitohy hatrany Maroantsetra izany avy eo.

Laharana faha-13 ihany ny antsika. Mila tanora mavitrika sy vonona hanavotra ary tia tanindrazana i Madagasikara… Efa nifidy ny handroso ny vahoaka malagasy ary tsy hihemotra intsony fa efa nifidy ny hazavana”, hoy izy. Narahina asa avy hatrany izany ka nitondran’ny kandidà laharana faha-13 jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro ny any an-toerana, ahazoan’ny isan-tokantrano hazavana sy hamoronana asa ho an’ny tanora. Hapetraka rahateo ny ozinina hanamboatra “panneau solaire” ary hamidy mora ireo kojakoja ilaina amin’izany. Nankasitraka ireo ben’ny Tanàna marobe any Sava tonga nanohana azy ny mpanorina ny IEM ary nampanantena fa hampiakarina avo roa heny ny vola fanampiana ny kaominina.

Fotoana hanovana ny tantara izao…

Notsiahiviny fa manan-karena iny faritra iny, saingy tsy misitraka izany ny vahoaka. “Hampiakarina ny tamberim-bidy ary hanamboarana fotodrafitrasa, toy ny “piste” ao  Farahalana. Homena rano madio fisotro ianareo. Hojerena ny hampiakarana ny kalitaon’ny lavanila. Manao velirano aho fa hampiakariko ny vidin’io vokatra io”, hoy izy. Teo koa ny filazany fa hananganana hopitaly manara-penitra any an-toerana. Nitaona ny rehetra hifidy ny laharana faha-13 ny tenany ary nentaniny koa ireo tsy nifidy hanefa ny adidiny amin’ny 19 desambra. Nohitsiny fa tsy mpanavakavaka ary tian’ny Malagasy iray manontolo ny kandidà Rajoelina. “Hanampy ny tanora, ny tsy an’asa, ny raiamandreny sy ny Malagasy rehetra ny tenako. Ho tonga aty aho hitondra ny fotodrafitrasa hotanterahina eto rehefa voafidy. Voalaza hatrany fa firenena anisan’ny mahantra indrindra i Madagasikara. Fotoana izao hanovana ny tantara”, hoy ny kandidà Rajoelina. Nitohy tany amin’ny kaominina Anjahana, Maroantsetra izany. Naneho ny fanohanana ny mpanorina ny IEM ireo ben’ny Tanàna 20  any an-toerana.

Randria

 

News Mada0 partages

Fifidianana: hanohana an-dRajoelina ny F2MF sy ny Jly Ravelonarivo Jean

Manao tohivakana. Resy lahatra ka hampandany ny kandidà Rajoelina amin’izao fifidianana izao ny kandidà, ny Jly Ravelonarivo Jean. “Nanapa-kevitra  izahay fa hanohana ny kandidà laharana faha-13.  Mifanandrify amin’ny vinan’ny antoko Aba ny fandaharanasan’ny kandidç Rajoelina”,  hoy izy  tetsy Antsahabe,  omaly. Nambarany fa anisan’ny itoviana amin’izany ny ady amin’ny  tsy fandriampahalemana sy ny  kolikoly ary ny ady amin’ny  fahantrana. Eo  koa ny fijerena  ny  vehivavy sy  ny tanora. “Koa  mitaona ny vahoaka  sy ireo namana  rehetra  izahay hanohana sy hifidy ny kandidà Rajoelina”, hoy  ihany izy.

Nanao fanambarana tetsy Antsakaviro koa  ny eo anivon’ny F2MF, omaly. “Imasoanay ary maha saropiaro ny fikambanana ny fampandrosoana koa vonona izahay hifanome tanana amin’ny kandidà Rajoelina. Fanohanana tsy misy fepetra izany. Misongadina amin’ny veliranon’ny kandidà laharana faha-13 ny tena fampandrosoana miantraika mivantana amin’ny vahoaka. Azo tsapain-tanana sy voarefy”, hoy izy ireo. Notsindrin’ity fikambanana ity fa anisan’ny ao anatin’ny IEM koa ny fametrahana fandriampahalemana…

Naneho fahavononana ny F2MF fa hampiasa ny traikefa sy ny fahaiza-manaony ary koa ny paikady hampandaniana ny kandidà Rajoelina ny 19 desambra izao.

Randria sy Fano  

News Mada0 partages

Foot Africain: Elgeco Plus battu, mais qualifié

Magistralement qualifié pour le tour suivant dans la coupe de la Confédération africaine de football (Caf), hier en déplacement, Elgeco Plus a assuré l’essentiel sur la scène africaine après l’élimination précoce de la Cnaps Sport.

Mission accomplie ! Elgeco Plus a réussi l’exploit de passer la phase préliminaire de la coupe de la Caf pour la première fois de son histoire. Après avoir bien négocié son retour dans la compétition lors du match aller des préliminaires, en remportant une large victoire face aux Equato-guinéens de Deportivo Unidad, Ernesto et consorts étaient bien partis pour réaliser le coup parfait  en terre hostile.

C’était chose faite, malgré le fait que la victoire n’était pas au rendez-vous. En effet, Elgeco Plus s’est incliné sur le score de 1-2 contre Deportivo Unidad. Heureusement, ce succès équato-guinéen s’est avéré insuffisant pour rattraper son retard de deux buts au match aller.

Inversement à la physionomie de la première confrontation des deux équipes, cette fois-ci, Elgeco Plus a inscrit le premier but à Ernesto en première période. Mais au retour du vestiaire, ce sont les locaux qui se sont mis à l’évidence, en marquant les deux buts victorieux.

Une victoire amère pour Deportivo Unidad qui cède au cumul des buts des deux rencontres aller et retour face aux Malgaches d’Elgeco Plus. Ce dernier est sorti vainqueur par 4-3.

L’expérience n’a pas suffit

La campagne africaine de la Cnaps Sport était de nouveau un fiasco ! Les Champions de Madagascar en titre se sont fait éliminer par les Zimbabwéens du Platinum FC dès la phase préliminaire de la ligue des Champions africaine.

Après avoir concédé le match nul (1-1) sur leur terrain de Vontovorona lors du match aller, la semaine dernière, les Caissiers ont cédé, hier au match retour, en terre zimbabwéenne. L’équipe malgache a beau tenir la dragée haute à son adversaire tout au long de la première période. Sauf qu’au retour du vestiaire, la donne a changé au détriment de nos porte-fanions.

17 minutes seulement après la reprise, Platinum FC a trouvé la faille dans la défense adverse pour inscrire l’unique but de la rencontre, grâce à une réalisation de Rodwell Chinyengetere. Les tentatives malgaches de revenir sont restées vaines.

Naisa

News Mada0 partages

Bamdinton-Sommet National: un contingent de 69 badistes à l’affiche

Chaque année, le nombre des seniors engagés au Championnat national de badminton ne cesse d’augmenter. Pour cette saison, ils seront 69 issus de 9 clubs venant des 7 ligues, à prétendre le titre national dans chaque catégorie au programme, les 8 et 9 décembre, à la petite salle du palais des Sports Mahamasina.

Autant dire que le « shuttle time », un projet mené depuis 5 ans, a porté ses fruits.  « La promotion du badminton auprès des écoles a suscité l’enthousiasme des jeunes pour cette discipline.», a expliqué Jean Aimé Ravalison.

Sendra Rabearimanana

Liste des engagés

Série A : Dames poule (A. B) : Aina Nadia, Tony Epiphanie, Stéphania Hanitra, Baliaka

Hommes (poule A. B C D) : Haja Tokinirina Tolotra Ludovic, Julio Hery-Zo Heritina Tahiry, Angelot Eugelot Thierry, Joy Toky, Keman Tsihoarana

Série B : Dames : poule unique

Hommes poule (A B C D): Alpha Marco Onja Robena, Rina Sandratra, Tokiniaina Mariano, Feno Frederic Sitraka Harinaivo, Mika Jean Olivier. Parany Rivo, Mamitiana Christian, Chandrique

Série C: Dames (poule A B C D): Mialy Tahina Mandresy Albin, Nomena Jocelyn Stephan Todisoa, Andry Herinjaka, Brayan Fanarena

Hommes (poule A. B): Salohy Edith, Miangola Danny, Mialitiana Sitraka, Aro Narindra

 

News Mada0 partages

Basket-Cccz7: Cospn soigne son entrée

La journée inaugurale de la Coupe des clubs champions de la zone 7 (CCZ7) était prolifique pour l’unique porte-fanion malgache, en l’occurrence Cospn. Face à Beauvallon Heat, l’une des formations du pays hôte (Seychelles) hier, la bande à Guy a réussi à s’imposer aisément sur le score net de 89 à 79.

De quoi augurer une campagne prometteuse pour les champions de Madagascar en titre qui caracolent en tête de la course provisoirement. Pour autant, ils ne peuvent pas dormir sur leurs lauriers. Ils ont encore du chemin à faire avant de crier victoire.

En effet, un calendrier marathon attend Cospn avant d’afficher sa suprématie dans la zone 7. Trois autres rencontres sont encore dans son agenda cette semaine, pour le compte de la phase-aller de la compétition, avant d’entamer la phase retour la semaine prochaine.

Une campagne de longue haleine qui nécessite une bonne gestion de l’effectif, tant en dehors que sur le terrain, pour le staff technique de Cospn. Pour cause, l’enjeu est de taille, celui de la qualification pour la première édition de l’Afro League. Pour dire que chaque confrontation sera très engagée au risque d’affecter la condition physique des joueurs.

Naisa

 

Programme de la phase aller de Cospn

Jeudi 6 décembre :

Cospn (Madagascar)-Mahebourg Flippers Maurice

 

Vendredi 7 décembre :

Cospn (Madagascar)-Premium Cobras (Seychelles)

 

News Mada0 partages

Gold Top 20: Cosfa contre JSTA, l’heure de vérité

Dos à dos, après la demi-finale perturbée par dame pluie dimanche dernier, le remake entre les militaires et les éléments de la JSTA Ambondrona ce 9 décembre au stade Makis Andohatapenaka s’annonce déjà sulfureux. Le ticket dans le carré d’as est l’enjeu.

Par ailleurs, un des chocs des demi-finales est déjà connu. FTM Manjakaray affrontera  TFA Anatihazo. Et l’équipe victorieuse entre Cosfa et JSTA aura comme adversaire FTA Andavamamba.

Sendra Rabearimanana

Programme des matchs du 9 décembre

Top fédéral féminin

8h30’’: RFA Ankazomanga-RCTS Soavimasoandro

 

Demi-finale Challenge Elite Fédérale

10h30’’ : STM Savonnerie – 3F5 Ambodisiry

12h30’’: XV Avenir Andohatapenaka – US.Ikopa Andohatapenaka

 

Quarts de finale Elite fédérale Top 20

14h30’’ : JSTA Ambondrona – Cosfa

 

News Mada0 partages

Basikety – “CCCOI”: tsara fanombohana ny CosPN

Tontosa, omaly tany Seychelles, ny andro voalohany amin’ny fiadiana ny amboaran’ny klioba tompondakan’ny ranomasimbe Indianina, taranja basikety. Tsara ny vokatra ho an’ny ekipa solontena malagasy, nanoloana ny ekipan’ny beau Vallon, mpampiantrano ity fifaninanana ity.

Nahomby ny lalao voalohany nikaran’ny CosPN an-kianja ary nomontsaniny tamin’ny isa 89 no ho 79 ny ekipan’i Seychelles. Nitarika ny isa hatrany am-boalohany ny ekipa malagasy nandritra ity fifanandrinana nafana vay ity ary tsy nitsaha-nitombo ny isa teny amin’ny solaitrabe. “Tsara ny fanomanana”, hoy ny mpilalao avy amin’ny CosPN, ka rariny ny fandresena, na nanano sarotra ihany aza ny fihaonana tamin’ity ekipa mpampiantrano ity.

Mbola hitohy anio ny ady ho an’ny CosPN, ao anatin’ny andro faharoan’ny fifaninanana. Ekipa maorisianina, ny Mahebourg Flippers, ny miandry ny ekipa malagasy amin’ity anio ity. Ady goavana ihany koa ary ho mafy ho an’ny CosPN ny lalao eo aminy sy ny ekipan’ny Premium Cobras, anisan’ny kalaza avy any Seychelles. Lalao hatao, rahampitso zoma, andro fahatelo amin’ny fifaninanana. Nilaza ny ho tsy matahotra anefa ireo mpilalao malagasy ary vonona hiatrika izay ekipa rehetra mifanandrina, raha ny fanazavana. Ezahin’izy ireo hatrany ny ho lohany amin’ireo ekipa enina mandray anjara amin’izao fifaninanana izao. Marihina fa tsy nahatonga solontena ny Nosy La Réunion sy i Mayotte.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Kitra afrikanina: resin’ny FC Platinum ny Cnaps Sport

 

Tapitra hatreo ny lalan’ny Cnaps Sport, eo amin’ny fifaninanana afrikanina, taranja baolina kitra. Resin’ny FC Platinum avy atsy Zimbaboe, teo amin’ny lalao miverina, ry zalahy, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika.

Nihintsana teo amin’ny lalao savaranonando, hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Ligue des champions”, taranja baolina kitra, ny Cnaps Sport. Resin’ny FC Platinum zimbaboe, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0, izy ireo, nandritra ny fihaonana miverina, notanterahina, omaly alarobia, tatsy  Harare.

Baolina tokana, tafiditr’i Rodwell Chinyengetere, teo amin’ny minitra faha-62.  Niady hatramin’ny farany ny Cnaps Sport ary tena nampiseho endri-dalao nahafinaritra sy nahaliana ny mpijery zimbaboeanina. Betsaka ireo fanafihana sy ny baolina tokony ho tafiditry ny ekipa Malagasy, saingy tsy tao amin-dry zalahy mihitsy ny vintana.

Niezaka nanindry ihany koa ny  FC Platinum, ary nanao totoafo teo amin’ny fanafihana, saingy nahay sy tsara fipetraka hatrany i Leda, mpiandry  tsatoby malagasy. Tsy nisy ny baolina tafiditra teo amin’ny fizaram-potoana voalohany. Niezaka nanafika hatrany ny Cnaps, teo amin’ny fidirana faharoa, saingy tsy nety nahafaty baolina mihitsy ry Lalaina sy ry Arnaud.

Raha tsiahivina, 2 no ho 1, izany ny fitambaran’isa teo amin’ny ekipa roa tonta, teo amin’ny lalao mandroso sy miverina. Efa nisaraka ady sahala, 1 sy 1, ny roa tonta, nandritra ny lalao mandroso, natao teny Vontovorona, ny alahady 2 desambra lasa teo. Tapitra hatreo izany ny fifaninanana, ho an’ny Cnaps sport, ho an’ity taona 2018 ity.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Chronique: c’est l’histoire d’une femme

C’est l’histoire d’une femme ; c’est aussi une histoire de femmes.

Plantons le décor : une maternité publique, de celles qui offrent un kit d’accouchement aux parturientes, à condition qu’elles le demandent aux heures de bureau.

Enceinte, une femme prévoyante fait une visite prénatale lors de laquelle elle apprend que l’hôpital public offrant le service minimum des minima, il lui faudra au moins un accompagnateur le jour J ; deux ou trois seront bienvenus. Pas de questions inutiles madame, vous saurez en temps voulu pourquoi il faut venir à quatre pour accoucher.

Le grand jour arrive. De nuit. Il faudra donc se passer de kit d’accouchement. La sage femme de garde accueille les patientes avec la délicatesse d’un gardien de prison. Pour les douillettes et les sensibles, il est encore temps de s’enfuir jusqu’à la clinique. Pour les autres, c’est le moment de se défaire de son quant-à-soi et de quelques billets. Pendant que la parturiente en plein travail tente de garder un semblant de dignité en cachant son visage aux regards de tous ceux qui défilent, les accompagnateurs entrent en action. L’un surveille les effets personnels dans la chambre, l’autre vérifie qu’il a bien la serpillère pour nettoyer la salle après l’accouchement, l’éventuel  troisième s’apprête à suivre le bébé, on ne sait jamais, il pourrait se perdre en route…

Sauf le respect que l’on doit au noble travail des vétérinaires, la parturiente est souvent invitée à oublier qu’elle a le droit d’être traitée avec humanité et, si les dieux sont à ses côtés et que sa famille est généreuse avec le personnel médical, avec bienveillance et empathie.

C’est l’histoire d’une femme ; c’est aussi une histoire de femmes.

La plupart des femmes qui ont vécu cette histoire, elles sont très nombreuses, ne peuvent imaginer que sous d’autres cieux, on appelle ce qu’elles ont vécu des violences obstétricales.

Ce n’est pas l’histoire d’une jeune fille de la campagne égarée en ville.  C’est l’histoire d’une femme, citadine jusqu’au bout des ongles, éduquée et instruite.

Kemba Ranavela

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fanajan-tena anio antoky ny fahamendrehana rehefa filoha

Maro ny mpifidy mbola ao anatin’ny fisalasalana tanteraka manoloanan’ny fifidianana, eo ny fironana any amin’ny tsy fandehanana andatsa-bato, mazana ny tsy fahatapahan-kevitra mikasika ny safidy ho an’itsy na ho an’iroa no anton’izany. Mazava fa ny fahaizana mandresy lahatra an’ireo olona eo am-pandinihana no ahafahana hampitongilana ny lanjan’ny voka-pifidianana, na tsy afaka adinoina koa aza eo andaniny ny fanentanana ny mpifidy mpiomba ny tena mba tsy ho varimbariana ka tsy hanefa ny adidiny. Na eo ihany aza ny elanelana tamin’ny fihodinana voalohany, amin’ity fihodinana faharoa ity dia azo heverina fa hifanakaiky ny isam-bato ho azon’ny roa tonta, noho izany dia hanan-danja manokana ny safidy alatsaky ny olona tsirairay ao anatin’ny vata-pifidianana. Ho an’ny mpifaninana sarobidy ny vato isan’isany. Hafana arak’izany ny fifaninanana mandritran’ny fotoana fampielezan-kevitra.

Mahagaga ihany anefa fa hoatran’ny varimbariana amin’ny fanentanentanana ny mponina hifidy ny an’ny tena fotsiny ireo mpanohana ka manadino ny fandrosona hevitra mivaingana entina andresen-dahatra. Maredona ny mozika sy horakoraka eny amin’ny fiarahamonina, tsy misongadina anefa ho an’ireo eo ampisalasalana sy am-pandinihana ny famoaboasana ny lohan-kevitra ijoron’ny mpilatsaka, ny fanazavana ny tanjona heveriny ho tratrariny miankina amin’ny fitanisana an’ireo tetik’asa harosony ho fanefana azy ary afaka antenaina ho tratra sy tanteraka araky ny vinavina matotra manambara ny enti-manana sy ny fomba ary toe-tsaina eo am-panaovana.

Eny amin’ny fiarahamonina sy eo amin’ny sehatry ny serasera samy hafa na an-tsoratra na ao amin’ny haino amanjery dia tsy famporosihana ny fifidianana ny tena intsony fa fanakanana tsy hifidianana an’ilay iray hafa no lasa ifaninanana, izany moa dia mivarina any amin’ny fanaratsina sy fanosoram-potaka izay manahatahaka fanompana mihitsy. Soa ihany aloha fa tsy ny vatatenan’ny mpilatsaka no irefarefa amin’ny tany andeha hanambany tena amin’ny fanaovana an’izany, tsy ny mahery fo manolo-tena tsy mila irahana no tsy misy na ny mpikarama an’ady no tsy ahitana. Afaka ahiana anefa fa tsy mamokatra firy ity fanao ity. Eo am-pihaonana na eo am-pamakina lahatra fanaratsina ny olona, izay efa mankahala ihany no mitehaka, ireo mbola tsy manan-kevitra mitombona, izay na resy lahatra na izay mihevitra fa ny mpanaratsy no maloto saina kibokibon’ny rariny ka lasa miaro tena mialoha amin’ny fanendrikendrehana ny hafa. Toy ny fanaovana loka kitanitany, nanantena fanaovana pao-droa kanjo fanolorana basy itifirana ny tena.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Ambatonamelakanfantra: les anciennes BD à renaitre de leurs cendres

Ce jour, au Tahala Rarihasina, l’exposition de Bande dessinée (BD), organisée par l’association Ambatonamelakafantra, prendra fin. Selon Mamy Raharolahy, dessinateur-scénariste, également membre de l’association, l’objectif est de raviver la nostalgie des anciens lecteurs, en présentant quelques-unes des œuvres qui ont cartonné dans les années 80, telles que « Koditra » ou encore « Radanz ». Quant à lui, il souhaite exposer aux jeunes générations ses anciennes œuvres, dont la plupart ont été rééditées.  Interview.

* Les Nouvelles : Lesquelles des anciennes BD ont été rééditées durant cette exposition ?

– Mamy Raharolahy : Nous avons sorti les premières BD malgaches, issues de la collection Herimpo Malagasy intitulée «  Ny ombalahibemaso ». Editée en 1961 en version malgache, à la veille de l’indépendance, cette collection met surtout en exergue le roi Andrianampoinimerina. Ici donc, l’objectif est de faire connaître l’histoire de ce roi qui a su bâtir notre île en une nation.

* La BD était-elle un des moyens les plus efficaces en matière d’éducation ?

-C’est tout à fait logique. A titre d’exemple, « Prince Rakoto », une de mes œuvres retraçant également l’histoire de notre pays, a été approuvée et financée auparavant par le ministère de l’Education. Editée en plus de 250.000 exemplaires, elle a été distribuée dans les CEG. Malheureusement, l’Etat a arrêté son financement, il y a longtemps. Actuellement, nous espérons que le gouvernement comprenne l’importance de cet art dans le système éducatif.

* Pourquoi la BD malgache ne connaît-elle plus le même essor actuellement ?

– Effectivement, la BD malgache a connu un franc succès dans les années 80. Plus de 30 revues existaient dans le pays. Malheureusement, vers la fin de cette décennie, la vidéo commençait à s’imposer et les lecteurs délaissaient progressivement la lecture. Et nous rencontrons actuellement le même problème, surtout à cause de l’internet. Peu de lecteurs achètent des livres ou des BD. De plus, à cette époque, aucune école spécialisée ne se trouvait au pays. Les scénaristes d’antan relataient ainsi les mêmes histoires et les lecteurs commençaient à s’en lasser. Et enfin, l’univers du livre en général rencontre une difficulté de financement, depuis plusieurs années déjà.

* Que comptez-vous donc faire pour raviver cet amour du 9e art ?

– Nous allons étudier davantage le scénario, en partageant la même vision avec les anciens bédéistes, c’est-à-dire, raconter une partie de l’histoire de notre pays et les divers régimes monarchiques de Madagascar, entre autres les rois de Sakalava, de Betsileo ou encore de Betsimisaraka. Bref, l’objectif est de conjuguer à la fois l’éducation, l’histoire et la bande dessinée.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Kapsilinaka: Paul Albert roule dans une Renault Kwid

Durant deux mois, le jeu « Kaspilinakà », organisé par Telma Madagascar et Fresh a fait 230.000 heureux avec 28 gros lots comme des voitures, motos, TV à écran plat…Le dernier grand tirage au sort a eu lieu le 4 décembre et cinq autres personnes ont été chanceuses.

Paul Fanoel Albert de Toliara est rentré chez lui sur une Renault Kwid, la deuxième voiture en jeu. Faniry Patrick Randrianiaina originaire de Toamasina a gagné le scooter Peugeot Kisbee. Vincent de Paul Randriamandimbisoa et Nanou Louiso Rakotoarivelo ont eu des télévisions écran plat. Kenny Saholiniaina Rasolonandrianina a reçu le smartphone accompagné d’un watch. Et enfin, la clé Wingl 4G pour Sitrakiniaina. Au total, plus de 800 millions d’ariary ont été offerts par les organisateurs.

« Le prix de la boisson reste toujours le même. Notre objectif est simplement de divertir et satisfaire nos clients », a annoncé l’un des responsables de la Star. Ainsi, d’autres activités seront au programme pour l’année prochaine.

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

Seho an-tsehatra any ivelany: mpanakanto maro hanafana ny faran’ny taona any Frantsa

Toy ny isan-taona. Nanafatra mpanakanto maro ireo mpikarakara lanonana any Frantsa amin’izao fetin’ny faran’ny taona sy hiarahabana ny taona vaovao izao. Ao ireo hiray sehatra fa eo koa ireo samy hanao fampisehoana amin’ny toerana samihafa.

Hiara-dalana any Reinnes, ohatra, ireo mivoy ny mozika mafana ahitana an’i Vaiavy Chila, i Nina’s ary i Flahs B. Mbola ho hita ao Paris koa i Vaiavy Chila, saingy hiaraka amin’i Boy Black kosa izy. Hanafana ny faran’ny taona any Toulouse kosa Rakroots sy i Tence Mena. Eo koa ny seho an-tsehatra hataon’ny tarika AmbondronA any an-toerana ihany.

Ankoatra izany, ao Paris ny alim-pandihizana hafanain’i Wawa sy i Big MJ.

Hijanona eto an-tanàna

Mbola ao an-dRenivohitr’i Frantsa koa ny “Masiaka 2018”, iarahan’i Dalvis sy i Nina’s, ankoatra ny seho hataon’i Tosy. Hampiara-peo hitondra ny talentany any an-toerana koa ry Luc sy Mahery ary Gothlieb miaraka amin’i Lilie sy i Inah.

Tsy ho diso anjara ny seho fiderana, hiarahana amin’ny mpanakanto efa monina any ivelany, tahaka an’i Rija Rasolondraibe.

Ho an’ny eto an-toerana kosa indray, nisafidy ny hanafana ny fetin’ny faran’ny taona, hijanona eto an-tanàna, ry Tsiliva, i Samoela, i Dah’Mama, i Jerry Marcos ary i Lianah sy i Stéphanie.

Mbola manaraka kandidà amin’ny fampielezan-kevitra

Mialoha ireo rehetra ireo, mbola any amin’ny fanafanana ny fampielezan-kevitra ny ankamaroan’ireo artista amin’izao fotoana izao. Aorian’izany vao miondrana na miomana amin’ny fiakarana an-tsehatra amin’ny fetin’ny faran’ny taona izy ireo.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

“Zarazarao hanjakana”: handray anjara ny mpanatrika

Tsy fialamboly fotsiny ny dihy fa anisan’ny fitaovana ihany koa enti-mampivoatra ny maha olona. Izay indrindra no haseho sy hampahafantarina ny besinimaro ao anatin’ny “Antshow”, hotanterahina eny Ambohitsoa, ny 15 desambra izao. Anisan’ny handray anjara amin’izany ny kaompania Dinirina.

Mifanojo indrindra amin’ny raharaham-pirenena “mafanafana” ny lohahevitra nosafidin-dry Andry Solofo amin’ity hetsika ity. Tsy inona izany fa ny hoe “Zarazarao hanjakana”. Nalaza izany tamin’ny andron’ny fanjanahantany, saingy mbola mitombina mandraka ankehitriny, araka ny nambaran’ity mpanakanto ity.

“Taloha, tia mizara ny Malagasy. Amin’izao fotoana izao kosa, matoa misy mahafoy zavatra, mila tambiny iny… Raha ny mahakasika ity firenena ity kosa, efa voazarazara i Madagasikara ary tsy manana ao anatin’izany akory ny Malagasy…”, hoy hatrany i Andry Solofo, nanazava ity lohahevitry ny seho hoentina ao anatin’ny “Antshow” ity.

Maimaimpoana ary natao ho an’ny rehetra ny “Antshow” satria ny olon-drehetra no mila fivoarana. Tsy ho mpijery fotsiny izy ireo fa handray anjara mihitsy amin’ny atrikasa sy fifampizarana traikefa amam-pahalalana. Hitohy amin’ny soradihy, holalaovin’i Andry Solofo, izany.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Enseignement des mathématiques: le Gemma prêt à partager ses expériences

«Les programmes scolaires en vigueur depuis des années n’offrent pas aux apprenants la possibilité d’appréhender et d’appliquer concrètement les solutions mathématiques dans leur vie quotidienne. Car, ces programmes sont limités à la théorie», reproche le président du Groupement des enseignants de mathématiques de Madagascar (Gemma), Irish Parker Ramahazosoa, en marge du lancement de la 18e édition du «Rallye mathématiques» hier, à Anosy.

«Des lacunes sont notées dans les méthodes d’enseignement des mathématiques. D’où, le désintérêt de la majorité des élèves pour cette matière», ont constaté les enseignants membres du Gemma.

Les réformes de l’enseignement, dans le cadre du Plan sectoriel de l’éducation (PSE) devraient donc tenir compte de ces handicaps. Sur ce, «si nécessaire, le Gemma est prêt à collaborer avec le ministère de l’Education nationale (Men) dans la mise en place des nouveaux programmes de mathématiques, en partageant ses expériences», a souligné le numéro un du Gemma.

Réformes

A vrai dire, depuis les 17 éditions précédentes du Rallye mathématiques, le Gemma n’a cessé d’afficher son ambition d’appuyer  la réforme des méthodes d’enseignement ainsi que la formation des enseignants.

Pour cette année, cette compétition, organisée avec le Lycée français de Tananarive (LFT) et le Men, cible les élèves des écoles et lycées du système d’éducation malgache et du système français dans neuf régions. Il s’agit, notamment d’Analamanga, Matsiatra-Ambony, Atsimo Andrefana, Diana, Atsinanana, Boeny, Vakinankaratra, Alaotra Mangoro et Taolagnaro.

Les intéressés peuvent s’ inscrire dès maintenant jusqu’au 1er févier 2019, dans la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Renivohitra et des autres régions.

«Cette 18e édition garde les mêmes objectifs qui consistent à encourager les élèves à aimer les mathématiques. Mais au-delà de cette passion, ce rallye tend également à développer l’esprit d’équipe et de compétition chez les jeunes», a souligné le représentant du LFT, Hasina Ravelonahina

Fahranarison

 

Calendrier du Rallye mathématiques :

1 er février 2019 : clôture des inscriptions

13 février 2019 : épreuves des éliminatoires dans chaque établissement

3 avril 2019 : épreuves des finales régionales

22 mai 2019 : finale nationale

25 mai 2019 : correction des épreuves de la finale sur Tana

29 mai 2019 : remise des lots aux lauréats du Rallye

 

News Mada0 partages

Rapt d’Arman Kamis: le commanditaire appréhendé

Le commanditaire de l’enlèvement d’Arman Kamis, survenu le 21 novembre dernier à Toamasina, a été appréhendé en début de semaine à Antsirabe.

L’enquête sur le kidnapping d’Arman Kamis, propriétaire de la société Transfy Toamasina avance à pas de géant. A l’issue d’une investigation, la gendarmerie vient de capturer, en début de semaine à Antsirabe, l’individu soupçonné d’être le commanditaire du rapt.

D’après les éléments d’enquête, l’individu, un jeune entrepreneur malgache est déjà connu des services de la gendarmerie. Il a en effet été déjà interpellé en 2016 dans le cadre du rapt d’un certain Shane Kourdjee en avril 2016 à Antsirabe. Toutefois, il a obtenu une liberté provisoire. A titre de rappel, Shane Kourdjee a été libéré contre une rançon de 500 millions d’ariary.

L’arrestation de ce gros bonnet du kidnapping fait suite aux aveux de l’un des kidnappeurs capturés la soirée du 26 novembre dernier à Tsarakofafa Toamasina, au cours de l’intervention des éléments de la compagnie territoriale de la gendarmerie de Toamasina dans le local où la victime a été séquestrée.

Au total, sept personnes sont jusqu’à présent arrêtées  dans cette affaire, dont des auteurs, des complices et maintenant, ledit commanditaire.

Ando Tsiresy

 

 

News Mada0 partages

Développent De Boeny: le Plan régional sur la bonne voie

La région Boeny élabore son Plan régional de développement (PRD), en concrétisation de  la loi organique 2015-051 portant sur le développement de Madagascar. La population attend beaucoup de la réalisation effective des résolutions très prometteuses des ateliers de consultation, effectués dans ce cadre pour un réel changement.

Les ateliers de consultation et de concertation, sur les besoins locaux en matière de développement, sont en cours à travers les districts de la région Boeny, depuis le lancement officiel du Plan régional de développement (PRD) entrepris par le directeur général de la Décentralisation, à Mahajanga, le 16 novembre dernier.

L’équipe technique de la région et les consultants spécialistes doivent ainsi consacrer deux jours aux travaux de terrain dans chaque district respectif. Leur mission consiste principalement  à discuter avec les notables, les associations, les opérateurs économiques et les chefs des services déconcentrés, dans l’objectif de mettre à jour les données pré-collectées illustrant le Schéma régional de l’Aménagement du territoire (SRAT) récemment élaboré.

La priorisation des actions à entreprendre constitue la deuxième phase de l’opération, avant que le Programme d’Investissement public, qui en découle, ne soit défini et spécifié selon les réalités sur terrain après le bouclage du PRD. «Les perspectives doivent venir des populations concernées pour qu’il y ait développement effectif», selon les déclarations du chef du cabinet de la région Boeny, Hemedy, faisant partie de l’équipe technique à cet effet.

Manou

 

News Mada0 partages

Analamanga: le F2FM soutient Andry Rajoelina

Le soutien au candidat Andry Rajoelina afflue. Convaincu du bien-fondé de l’IEM, le F2FM est venu grossir les rangs depuis hier.

Le candidat Andry Rajoelina peut désormais se targuer du soutien de toutes les régions, d’après le bureau national du F2FM (Fikambanan’ny Malagasy miaro ny fampandrosoana), hier, à Antsakaviro. Composée des natifs des 22 régions, cette association, convaincue des retombées positives du projet du candidat, a annoncé son adhésion à l’Initiative Emergence de Madagascar à cet effet. «Ses stratégies sur la sécurité forment un socle de développement équitable», selon le vice-président du F2FM, Célestin Paza. L’association a sollicité ainsi la réouverture des anciennes sociétés d’Etat pour fournir des emplois aux jeunes, en plus des éventuels débouchés pour les produits locaux qui y seront transformés en valeurs ajoutées, conformément à l’esprit du projet IEM.

Ses membres s’attelleront à partir de ce jour à faire voter pour le candidat Andry Rajoelina sur le territoire national, d’après le programme qu’ils ont dévoilé.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Nidoboka eny Antanimora sy eny Tsiafahy: tratra ireo tambajotra mpangalatra fiara Sprinter

Nidoboka eny amin’ny fonjan’Antanimora sy eny Tsiafahy rehefa avy natolotra ny fampanoavana, ny alatsinainy teo ireto mpangalatra fiara ireto. Saron’ny polisin’ny BC, sakelika fahatelo (BC3), teny Andoharanofotsy ny 29 novambra 2018 lasa teo, ireo olona efatra (vehivavy ny iray) voarohirohy ho tompon’antoka tamina halatra fiara Sprinter 312 iray. Naharay fitarainana ny avy eo amin’ny BC3, ny 31 aogositra 2018 lasa teo, fa nisy fiara Sprinter very teny Mahamasina tokony ho tamin’ny 4 ora sy 30 mn maraina. Jiolahy roa no tonga naka izany ka nambanan’izy ireo sabatra ny mpamily raha nasain’izy ireo niankohoka tao ambany seza kosa ny resevera. Nentin’ireo mpangalatra ny fiara ka rehefa tonga teny amin’ny Complexe Ampefiloha, nasainy nidina izy roa lahy. Fantatra, taorian’ny fikarohana nataon’ny polisy, fa nanao fitaterana ao amin’ny zotra F Komafila mampitohy ny Cnaps Ampefiloha sy Ambatofotsy ilay fiara very, ny 29 novambra 2018, ity. Nataon’ny polisin’ny BC3 avy hatrany ny fitsirihana ilay fiara teny amin’iny faritra Andoharanofotsy iny ka hita fa ity tokoa ity fiara ity. Hita taratra tao avokoa ny marika madinika nahafantaran’ny tompony ilay fiara na efa niova sy nisolo avokoa aza ny zavatra tao anatiny sy ivelany. Nanontaniana ny tompona fiara ilay mpamily ka nasaina niantso azy. Tonga nanatona ny toerana nisy ilay fiara izy ka noraisim-potsiny. Izy indray avy eo no nanoro ny vadiny izay tena tompon-kevitra tamin’ilay halatra sy ireo roa lahy namany hafa. Nandritra ny fanadihadian’ny polisy, fantatra fa efa nanana taratasina fiara Sprinter 312 izay azon’izy ireo tao anaty tambajotran-tserasera izy ireo vao niroso amin’ny asa ratsy. Nohamafisin’ny polisy fa ity vehivavy ity no mpikarakara ny taratasin’ny fiara angalarina. Ny vadiny kosa, mitady namana hanatanteraka ny halatra. Rehefa avy mangalatra fiara izy ireo, soloina avy hatrany ny taratasy rehetra.

Jean Claude

News Mada0 partages

« Raharaha Antanimena »: tsy nanaiky tsindry bokotra ny zandary

Nilaza ny avy amin’ny zandarimaria, omaly nandritra ny valandresaka nataon’izy ireo teny amin’ny sampana miady amin’ny heloka bevava Fiadanana, fa nanao ny asany tamin’ny fomba matihanina ary araka ny tokony ho izy, tamin’ilay “Raharaha Antanimena”. « Ny amin’ny tambajotra sosialy no manitra ny resaka fa tsy nanaiky tsindry bokotra ny zandary », hoy ny kolonely Randrimanantena Pascal, nitafa tamin’ny mpanao gazety.

Nandeha tokoa ny feo ny amin’ny fisian’ny sakantsakana momba ny famotorana ireo miaramila zanaka jeneraly roa lahy. Nisy ny teny midina avy amin’ny praiminisitra mba tsy hanekena izay mitady hanao « lava tanana ».  Iny ny vokatry ny fanadihadiana sy ny fanolorana ny fampanoavana ny raharaha. Miandry izay tohiny ny rehetra mba tsy ho afa-maina izay nanao ratsy.

Yves S.

 

Ino Vaovao0 partages

FAMPIELEZAN-KEVITRA : Ilaharana ny manao fanambaràna fanohanana an’i Andry Rajoelina ao amin’ny M3TV

Tsy tanora tsy olon-dehibe fa dia Andry Rajoelina avokoa ny nosafidian’izy ireo. Maro araka izany ireo filohana fikambanana na olon-tsotra tonga manazava ny antony isafidianany an’i Andry Rajoelina sy ny IEM ary manentana ny olona hanaraka ny safidiny. Nisokatra ny talata teo ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana fihodinana faharoa, ka ny talata io ihany dia efa maro sahady ireo tonga nitondra ny fananany manokana hasiana sarin’i Andry Rajoelina. 

Anisany mitarika ny fampielezan-kevitra eto Mahajanga i José Randrianasolo PDG-n’ ny M3TV sy Nina depiote voafidy tamin’ny lokon’ny MAPAR ary Andriantomanga Mokhtar ben’ny tanànan’i Mahajanga. Anisany tanàna be mpitia an’i  Andry Rajoelina i Mahajanga. Betsaka rahateo ireo fampanantenana nataony ho an’ny tanoran’i Mahajanga dia ny hampiroboroboana ny fizahantany, ny fananganana ireo buildings hamidy mora amin’ny tanora, ny fanaovana tanàna vaovao….

Izay an’i Mahajanga manokana. Ao ihany koa ny fampanantenany ny fametrahana ny fandriampahalemana izay irin’ny maro ankehitriny. Fampiasana teknolojia dia ny drone fakana sary, ireo fitaovana maro… ary ihany koa ny fametrahana puce misy géolocalisation sy manome ‘informations’ hatao amin’ny omby.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Nanamafy indray ireo velirano efa nataony tamin’ny vahoaka ny kandida n°13

Taorian’ny Faritr’Itasy dia ny Faritra Sava indray no nanohizan’ny Kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13 ny fampielezan-keviny ho amin’ny andro faharoa, omaly. Nandritra ny fandalovany tany an-toerana tamin’ny fihodinana voalohany iny dia efa nisy ireo toky sy fanamby nifanaovany tamin’ireo mponina. 

Nohavaoziny indray izany tamin’ny fandalovany omaly ary nohamafisiny tamin’ny alalan’ireo fanamby apetrany hoentina hitondrana fampandrosoana ao anatin’ny Faritra Sava. Notsidihiny manokana ny Kaominina Marojala, tokony ho 45km miala ny Distrikan’i Sambava. Velombolo tanteraka ireo vahoaka satria sambany no nisy olom-panjakana sy kandidà tahaka izao nandalo tao amin’ity tanàna ity. Nahazoan’ny Kandidà Andry Rajoelina vato be ny tao amin’ny Kaominina Marojala tamin’ny fihodinana voalohany lasa teo. 

Nanentana ireo mponina hatrany ny tenany fa averina hotohizana indray izay fandresena izay ho amin’ity fihodinana faharoa ity. Avy hatrany dia famaliana ireo olana mianjady amin’ny andavanandrom-piainan’ny vahoaka no nahamaika ny Kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13. Nitarainan’ireo mponina ny faharatsian’ny lalana. Tsy misy afa-tsy ampahan-dalana 45km monja no mampifandray ity farany amin’i Sambava kanefa dia hatao ao anatin’ny ora 8 be izao. Fangatahan’ny mponina tamin’ny alalan’ny ben’ny tanànan’i Marojala ny hamatsiana hazo lehibe mba hanamboarana ny lalana. 

Tsy niandry ela fa teo no ho eo dia valin-teny mahafa-po no nomen’ny kandidà Andry Rajoelina, ary ato ho ato dia ho tonga ao Marojala ireo hazo ireo. Nampanantenainy ihany koa fa ho avy ny fitaovam-pianarana maimaim-poana na «  kits scolaire  » ho an’ny mpianatra. Nandritra ity fandalovany tao Marojala ity dia ben’ny tanàna miisa 18 avy amin’ireo Kaominina no niaraka taminy. Taorian’izay dia nihazo an’Andapa indray ny Kandidà Andry Rajoelina. Mipetraka hatrany ny fanamby ho an’ny fampandrosoana tena izy. 

Fotodrafitrasa mamaly ny filàn’ny mponina no nomeny, toy ny hopitaly, famatsiana herinaratra ho an’ny isan-tokantrano. Ankoatra izay nilaza ihany koa ny Kandidà n°13 fa ampiakarina ny vidin’ny lavanila mba hanatsarana ny fari-piainan’ireo tantsaha. Tamin’izay faritra rehetra nandalovany dia tsy nitsahatra ny tenany nanentana ny olom-pirenena mba hanefa ny adidiny  amin’ny 19 desambra ho avy izao. Naverimberiny fa tsy hitady tombontsoany manoakana no hilatsahany fa hanasoa ny fiainan’ny Malagasy tsy an-kanavaka.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA « F2MF » : Manohana tsy misy fepetra ny kandida Andry Rajoelina

Io no nisongadina nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety izay nataony tetsy Antsakaviro omaly Alarobia 05 Desambra 2018. Ny F2MF dia fikambanana miantsehatra eo amin’ny fampandrosoana maro lafy ary misandrahaka manerana ny lafivalon’ny Nosy.  Ahitana solontenan’ireo sehatr’asa rehetra misy eto Madagasikara ao amin’ny fikambanana ary ireo foko valo ambin’ny folo manerana ny nosy dia voasolo tena ao avokoa. 

Isan’ny hita ao ohatra ny solontenan’ireo mpandraharaha ara-toekarena, ny filohan’ny fikambanan’ny mpianatra  na miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana, ireo mpiompy sy mpamboly ary ireo manam-pahaizana maro samihafa toy ny dokotera, ny injeniera ary ireo mpiasam-panjakana izay liana amin’ny fampandrosoana. Tamin’ny taona 2014 tany ho any no niorenany ary asa sôsialy maro no efa nataony nandritra izay efa-taona niforonany izay. 

Ankoatra izay dia mikendry ny hisian’ny vina sy fanamby ary ny tanjona ho amin’ny fampandrosoana ihany koa ny fikambanana. Nambaran’ny filoha nasiônalin’ny F2MF Rakotoniaina Rolland Dominique na Joby Luxe nandritra ny valandresaka izay nataony fa «  ny fikambanana dia vonona hifanome tanana amin’ny filoha mpanorina ny IEM Andry Nirina Rajoelina noho ny fahatsapana fa misongadina ao amin’ny velirano telo ambin’ny folo izay napetrak’ ity farany ny tena fampandrosoana miatraika mivantana amin’ny vahoaka malagasy, azo tsapain-tanana, voarefy sy feno.  » 

Tsy azo lavina tokoa fa fototry ny fampandrosoana ny fandriampahalemana na eny ambanivohitra izany na eny an-tanàn-dehibe. 

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FANAMBOARANA NY TETEZAN’I SAMBIRANO : Tapaka mandritra ny ora 5 isan’andro ny fifamoivoizana

Tapaka tamin’ izany ary fa tsy maintsy voatery manapaka  fifamoivoizana izy ireo isanandro noho ny fanamboarana tsy azo ialana. Dimy ora isan’andro  ny fahatapahana ka manomboka amin’ny sivy ora maraina hatramin’ny  roa ora tolakandro. Ny talata 4 desambra lasa teo  no nanomboka izany ka mandritra ny fotoana tsy voafetra aloha hatreto. Manentana ny  mpivezivezy  mpampiasa lalana   araka izany  ny tompon’andraikitra mba  hanaja ny fandaminana. 

Mbola tsy misy aloha ny familian-dalana ahafahana mandeha lalan-kafa saingy mbola eo am-pikarohana vahaolana ny tompon’andraikitra  amin’izao fotoana izao. Izao no natao tsinona dia ny mba hitsinjovana ny vahoaka   amin’ny fijaliana vokatrin’ny fahasimban-dalana mampikaikaika ny rehetra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANDRIAM-PAHALEMANA : Miaramila 80 lahy hampandry tany any Menabe

Manao sesilany ny fandrobana mitam-piadiana izay miitatra hatrany amin’ny  fakana an-keriny  mahazo laka amin’izao fotoana, izay fitaovana  fakàna vola an-tapitrisany ataon’ireo tambazotrana jiolahy. Manginy fotsiny ny aina nafoy  sy maratra ary faheverezana  fananana noho ny fanjakazakana ataon’ireo olon-dratsy. Azo lazaina hatreto fa ny Faritra Menabe no tena lasibatra indrindra  amin’ny lafiny tsy fandriam-pahalemana eto Madagasikara raha tamin’ity taona ity no  asian-teny. Manoloana izany indrindra dia  nanatanteraka hetsika  goavana natao hiadiana sy hiaroavana ny mponina ireo tompon’ andraikitra mivondrona ao amin’ny «  ONG Fanamby  ».

Amin’ny alalan’ny fandefasana mpitandro filaminana mahatratra hatrany amin’ny 80 lahy hampandry tany no nanehoan’izy ireo ny fahavononany hanafoana ny asan-dahalo. Ity vondrona ity avokoa no miantoka ny lany rehetra ary miara-miasa akaiky amin’ireto miaramila hanatanteraka ny fisafoana. Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana hatrany ary fa «  nanomboka omaly no  niatrika hetsika voalohany ireto mpitandro filaminana ireto ka tsy hifarana izany  raha tsy tapitra ny folo andro  ». Zavatra maro loko be dia be no  hataon’ireto savahao  any amin’iny faritra iny, isany  hanatratrarana tanjona lehibe ny  fanafoanana tanteraka ny asan-dahalo mahery vaika, miampy ny  fanaovana «  kidnapping  » manao sesilany ankehitriny.

 Mahavelom-bolo ny fokonolona ny  fandraisan’andraikitra  ohatran’izao ary manantena sahady izy  ireo fa hisy vokany goavana  ny fandraisana andraikitra. Miaina ao anaty tebiteby fatratra loatra mantsy ny mponina ka ilaina dia ilaina ny fijerevana ifotony ny zavatra tahaka izao mba hitadiavam-bahaolana . Arahina akaiky araka  izany ny  fizotran’ny  asan’ireo mpampandry tany  any  amin’ity faritra ity .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

RINDRIM-BATO NIANJERA : Eny amin’ny La voirie no nametrahana ireo olona nesorina amin’ny tranony

Ny kaominina no nanampy azy ireo nitatitra ny entany sy nandrava ny trano, ka napetraka eny amin’ny La voirie aloha izy ireo. Ahiana mantsy ny hirodanan’ny ampahan’ny rindrim-bato sisa, ka mety hitera-doza. Vehivavy iray 34 taona no maty voatototry ny tany sy ny vato tao ny alatsinainy maraina teo, rehefa nianjera ny tapany amin’io rindrim-bato io.

Nandray andraikitra avy hatrany ny ben’ny tanàna, nanao fanadihadiana mikasika io rindrim-bato io, ka fantatra tamin’izany fa fanomezan-dalana hanorina fefy no nomen’ny kaominina ny orinasa SOECO ny taona 2014 teo. Nataon’izy ireo fefy ny tapany ambony saingy nasiany rindrim-bato manohana mbola nototofana tany ihany koa ny tapany ambany. Araka ny nambaran’ny teknisianina ao amin’ny La voirie anefa dia tsy manaraka ny fenitra io fefy rindrim-bato io fa manify nefa avo dia avo. Araka izany dia nandray anjara miantoka ny sakafo sy fampiantranoana ireo fianakaviana voatery nafindra toerana ny tompon’ny tany nihotsaka.

Ny kaominina kosa dia handrodana ilay rindrim-bato sy hanadio. Rehefa vita izany dia averina aorina ny tranon’ireo fianakaviana sivy tafo ireo, izay misy efa ho 15 taona no nipetraka teo ka mbola ny orinasa Soeco daholo no hiantoka ny fandaniana  rehetra.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany faheninaNilatsaka nanadio ny ekipa teknika

Mitohy hatrany ny asa fanadiovana ataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

Nandritra iny rotsak’orana nifanesy teto an-drenivohitra iny dia tsy nikoriana ara-dalàna ny rano noho ny fahatsentsenan’ny lalandrano teto amin’ny boriborintany fahenina. Ahiana ho vokatry ny fotaka sy ny fako izay manentsina ny tatatra izany. Nanao ny ainy tsy ho zavatra ny ekipa teknikan’ny boriborintany fahenina, nanatanteraka ny asany omaly teny amin’ny fokontany Tsararay nanadio sy nisikotra ireo fako sy fotaka manentsina ny tatatra sy lalandrano. Anisan’ny asa nataon’izy ireo ihany koa ny fanoratana ny ora fanariana fako sy fiandrasana ny bakan-jaoridira isak’alina, toy ny any amin’ny boriborintany hafa. Anisan’ny ampahatsiahivin’ny kaominina andavanandro amin’ny mponina  ny ora fanariana fako dia amin’ny 5 ora hariva ka hatramin’ny 8 ora alina.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tata-drano tentsina eto AntananarivoNanadio teny 67Ha sy Ambodinisotry ny kaominina

Na dia efa nampitaraina ny maro aza ny firotsahan’ny ranon’orana teto an-drenivohitra nanomboka ny alahady hariva teo dia fantatra fa mbola hitohy hatramin’ny faran’ny herinandro izany, araka ny fanadihadiana natao teo anivon’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro.

Voakasik’izany isika eto an-drenivohitra izay mandrafitra ireo faritra iva toa an’Ambodinisotry, 67 ha … Tsy mitazam-potsiny azy ireo ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Raha araka  ny fantatra mantsy dia miaina tanteraka ao anaty loto izy ireo sady tratry ny aretina mangidihidy ihany koa  noho ny firobohana rano maloto tsy miato. Ho an’Ambodinisotry manokana taorian’ny asa fanadiovana ireo tata-drano lehibe efa natao, iray volana latsaka izay dia nambaran’ny delegen’ny Boriborintany voalohany fa nisy mihitsy ny  fambolena tata-drano vaovao ho fiarovana ny mponina amin’ny tondra-drano.  Nanomboka ny alakamisy lasa teo no efa nanaovana ny asa tamin’ny alalan’ny HIMO  ka fokontany miisa 13 no indray nojerena niaraka tamin’ny SAMVA. Hitohy any amin’ny faritra hafa ny hetsika. Mikasika ny firotsahan’ny ranon’orana izay hatrany moa dia fantatra fa tsy mbola misy ahiana ny mety hiforonan’ny rivodoza ato anatin’ny dimy andro ho avy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

BILETA TOKANA

Afaka telo andro no ho tonga ny bileta tokana vao nohafaran’ny Ceni. Miisa 10.300.000 izany ankoatra ny bileta tokana hanaovan’ny kandidà roa fampielezan-kevitra ka hozaraina amin’izy ireo tsy ho ela.

 

 

Betsaka ny manahy hala-bato avy amin’ny fampiasana ny bileta tokana saingy efa izay aloha ny lamina sy ny lalàna manan-kery ary tsy afaka ny hihemotra intsony. Ny fanaraha-maso ny vato no mila hamafisin’ny kandidà tsirairay avy mba hialana amin’ny ahiahy izay mety hiteraka korontana. 

NIANJERA TAMPOKA

 

Ramatoa iray no nianjera tampoka teo Ambondrona ary torana tsy nahatsiaro tena intsony. Noheverina ho mbola niaina izy teo kinanjo efa namoy ny ainy. Nentina teo amin’ny mpitsabo tsy miankina teo amin’ny manodidina teo mba hanavotana ny ainy saingy tsy avotra intsony. Enimpolo taona katroka ilay ramatoa ary mpampianatra ny asany, raha araka ny hita tao anatin’ny kara-panondrony. Heverina ho avy niantsena koa izy ary mba nividy firavaka kely, anisan’ny hita tao anaty poketrany.

 

HALATRA AMIN’NY FIARA

 

Taorian’ny pare-brise, ny batterie, izao dia ny bokotra fibaikoana fitaratra indray no hataon’ny jiolahy lasibatra. Mba hahazoana ireo bokotra kely miisa efatra dia vakian’izy ireo mihitsy ny varavaram-pitaratry ny fiaran’olona. Bokotra izay raha misy mividy ambony indrindra angamba dia arivo ariary kanefa ny fitaratry ny olona an-tapitrisany ary mety tsy hisy vaovao akory aza. Midina tanteraka ilay toe-tsaina eto an-drenivohitra. 

TOMPONA GAZETY HIAKATRA FITSARANA

 

Anio no hiatrika fitsarana ny tompon’ny gazety iray fanta-daza. Ny antony dia ny fitorian’ny mpiasa vavy iray tao aminy izay voaroaka noho ny fandehanany tany andafy kanefa tsy nomen’ny orinasa alalana. Vao tafaverina izy dia noroahina ary mba ho valifatiny dia nametraka fitoriana noho ny antony hafa mihitsy dia ny karama tsizarizary sy ny tsy fanarahana ny lalàn’ny asa, anisan’izany ny tsy fisian’ny taratasy fifanarahana.

 

 

 

FANDRIAMPAHALEMANA ANY MENABE

 

Ny fikambanana tsy miankina amin’ny fanjakana no nanapa-kevitra ny hitondra sy hiantoka mpitandro ny filaminana mba hamerina ny fandriampahalemana any Menabe. Omaly no niainga ny valopolo lahy avy amin’ny mpitandro ny filaminana izay hiantohana ny rehetra. Mahamenatra izany satria asa tokony hataon’ireo andavanandro ny fampandriana ny fahalemana kanefa dia tsy afa-mihetsika raha tsy misy mpamatsy vola.

 

ARTISTA TSY NAHAZO VISA

Artista fanta-daza miisa efatra no tsy nomen’ny kaonsilin’i Frantsa eto Madagasikara Visa. Anisan’izany i Mr Sayda izay anisan’ny ankafizin’ny tanora tokoa amin’izao fotoana. Amin’ny mpanara-baovao sy mpankafy azy ireo dia fanambaniana ny Malagasy tanteraka ny toy izao. Niverim-potsiny ireo artista efatra izay marihina fa efa maty paika ny fandaminana amin’ny hetsika izay saika hataon’izy ireo any Lafrantsa. Asa izay fantiantoka mety hahazo ny mpikarakara amin’ity raharaha ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Taorian’ny fanambarana nataony omaly dia niangavy ireo kandida mba hanaja toy ny anakandriamaso ny lalàna mifehy ny fifidianana ny jeneraly Jean Ravelonarivo. Aoka hanaja ny soatoavintsika isika, hoy izy.

 

 

 

Nampahafantarina ampahibemaso omaly tetsy amin’ny CENI Nanisana kosa ny rindram-baiko hampiasaina mandritra izao fihodinana faharoa amin’ny fifidianana izao. Azo antoka, hoy ny filohan’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana, Hery Rakotomanana, ity rindram-baiko ity.

Nangingina tsy toy ny tamin’ny fihodinana voalohany ny fampielezankevitr’ireo kandida 2 sisa ho filoham-pirenena hiatrika ny fihodinana faharoa. Hita mihitsy hoe banga kandida 30 isa mahery hafa.

Tia Tanindranaza0 partages

Kidnapping tany Manerinerina RN 4Ankizy vavy roa indray no niharany

Taorian’ilay resaka kidnapping nahazo an’ilay ankizivavy karana 11 taona antsoina hoe Rahima tamin’ny fiandohan’ny volana novambra 2018 lasa teo tany Manerinerina distrikan’Ambatoboeny

Tia Tanindranaza0 partages

Kidnapping tany ToamasinaOlon’ny MAPAR no atidoha…

Manomboka sarona ny atidohan’ny fanaovana fakana an-keriny na « kidnapping » eto amintsika rehefa nandeha ny famotorana lalina ireo sarona tany Toamasina.

 

Lehilahy iray mpikatroka ao anatin’ny antoko MAPAR raha ny sary mivoaka no voasambotra tany Antsirabe tamin’ity herinandro ity, rehefa nibaradaka ny iray tratra tany Toamasina tamin’ny raharaha fakana an-keriny an’i Arman Kamisy, tompon’ny orinasa Transfy tany Toamasina ny alarobia 21 novambra. Io lehilahy voasambotra tany Antsirabe io no voalaza ho atidohan’ny fakana an-keriny an’i Arman Kamisy sy nampaniraka ireo mpaka an-keriny. Efa voarohirohy tamin'ny fakana an-keriny an'i Shane Kourjee izay misy rohim-pihavanana amin’iry voalohany ihany tany Antsirabe ny taona 2016, saingy nahazo fahafahana vonjy maika. 500 tapitrisa ariary no vola notakiana tamin’ny fianakavian’i Shane Kourdjee izay vao votsotra tamin’ny 14 aprily 2016 ary 3 tapitrisa no nanakaramana ireo iraka. Volabe 3 miliara ariary kosa no nokasaina hampandoavina ny fianakavian'i Arman Kamis.  Ankoatra azy, dia nisy namany 7, ary nisy tamin’ireo no voalaza ho nandray anjara tamina kidnapping tany Sambava no voasambotra. Mbola misy ireo karohina. Efa tena tambajotra izy io ary maro ny raharaha “kidnapping” voalaza fa efa nataon’izy ireo saingy misy mpiaro ambony hatrany. Mihenjana ny Mpitsara mpanao famotorana sy ny mpitandro ny filaminana ary tsy hanaiky fanelanelanana na “intervention” hanafahana ireo voarohirohy. Efa misy aza ny toromarika hisambotra ny mpiray tsikombakomba. Tsy hay aloha na misy hifandraisana amin’ny politika ny raharaha na ahoana fa ity lehilahy ity, ankoatra ny maha mpikatroka MAPAR azy dia voalaza fa zanak’anadahina minisitra vehivavy iray ao anatin’ny governemanta ankehitriny izay MAPAR ihany koa. Rahampitso zoma 7 desambra dia hisy ny valandresaka amin’ny mpanao gazety hataon’ny tribonaly ao Toamasina momba ity raharaha fakana an-keriny ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilatsaka an-tsitrapo MalagasyTanora avokoa ny 39 %

Mitana anjara toerana lehibe amin’ny fampandrosoana ny firenena ny fisian’ireo mpilatsaka an-tsitrapo, raha araka ny fanazavan’ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny serasera sy ny fifandraisan-davitra Atoa Guy Laurent Ramanakamonjy.

 

Ho antsika eto Madagasikara mantsy dia saika izy ireo avokoa no manampy amin’ny asa fanabeazana tsy handoavana karama, mijery ireo olona lasibatry ny loza  voajanahary… Tamin’ny taon-dasa fotoana izay  nampirongatra ny aretina pesta, ohatra, dia saika mpilatsaka an-tsitrapo avokoa no nandeha nitety tokantrano nampianatra ny mponina ny amin’ny fiarovana tokony hatao sy ny fanatonana tobim-pitsaboana raha vantany vao misy tranga hafahafa. Nankalazaina omaly ny andro maneran-tany ho an’ny mpilatsaka an-tsitrapo. Filaharam-be niainga avy eny  Analakely, nihazo an’Anosy no nentin’izy ireo nanamarihana azy io omaly. Nivoitra nandritra izany fa efa mahatratra 609.000 ireo mpilatsaka an-tsitrapo teratany Malagasy miasa eto amintsika ankehitriny. Ny 54 %- n’ireo dia vehivavy avokoa,  raha eo amin’ny salan-taona antonony kosa ny 39%. Tsiahivina moa fa tamin’ny taona 2015 no nanomboka nanome lanja ny mpilatsaka an-tsitrapo isika eto Madagasikara, araka ny lalàna laharana 015. Vao tamin’ny filankevitry ny minisitra ny talata teo no nivoaka ny fampiharana izany hanjary hanan-kery ho fanatsarana ny fiainan’ny mponina amin’ny andavanandro.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa Capsud famatsiana herin’aratraHiezaka handrakotra an’i Madagasikara

Nanomboka nitsangana ara-dalàna tamin’ny taon-dasa ny orinasa Capsud eto Madagasikara izay manana sampana maro maneran-tany. Omaly alarobia 5 desambra ny fampahafantarana tamin’ny fomba ofisialy ny fahavitan’ny tetikasa Kube

 

 niandraiketany nametrahana panneaux solaire miisa 1200 mipetraka ambony tafon’ny fanaovam-baolina anaty efitrano (Futsal) etsy amin’ny Galaxy Andraharo. Manome tanjaka herinaratra hatrany amin’ny 410Kwc ho an’ny trano be kube 4 izany ary mampiasa vatoaratra 1 mega. Tsy mijanona eto an-drenivohitra ity tetikasa ity fa hihitatra hatrany ambanivohitra ary tanjona ny hahazoan’i Madagasikara manontolo ny herinaratra. Amin’izany dia hiezaka hametraka ireo fitaovana famatsiana herinaratra ho amin’ny tany ny tompon’andraikitra fa tsy ambony tafo tahaka ny aty an-drenivohitra. Atsy ho atsy dia ny faritra Ilakaka iray manontolo no hisitraka ny tetikasa izay hamatsiana herinaratra hatrany amin’ny 500 Kwc noho io faritra io mampandroso ny toekarena Malagasy amin’ny alalan’ny fitrandrahana atao any. Mamaha ny olan’ny Malagasy ity tetikasa ity na dia mbola mitodika amin’ireo orinasa matanjaka fotsiny aza aloha izy amin’izao fotoana izao satria iaraha-mahita hatrany ny fisondrotambidin’ny herinaratra avy amin’ny JIRAMA. Tombony ny fahafahana mandoa tsikelikely ny saran’ny famatsiana ataon’izy ireo rehefa avy niantohany tanteraka ny fametrahana ny fitaovana,ny filàna rehetra ka mandray vita sy vonona ny mpanjifa.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMila fanorenana tokoa !

Sarotra ny asa miandry izay ho filoham-pirenena vaovao ho avy eo. Tsy azo lavina izany.

Na dia efa matetika aza ny fidradradradrana, farafaha keliny tao anatin’ny 2 taona, fa ny fanaovana politika eto amintsika mihitsy no mila fanavaozana ifotony dia tsy nipaka aloha na ny lesona na ny tolo-kevitra efa nandalo rehetra 2 taona taty aoriana. Lany andro fotsiny nanao atrikasa sy fikaonandoha marobe fa dia mbola mitohy ihany ny fampihariharian’ireo mpanao politika eto Madagasikara fa tsy misy hiraharahiana izay etika sy fanajana ny teny natao. Amin’ny maha hay fitantanana tanàna sy firenena ny atao hoe politika anefa dia tsy hisy na inona na inona ho vanona eto raha tsy tomombana aloha io tontolo iray io. Hatramin’ny sasany amin’ireo kandida ho filoham-pirenena tsy lany hanao fihodinana faharoa aza hita ho tsy menatra mivadi-dela akory ary tena tsikaritra ho tsy matotra ara-poto-kevitra. Vao 3 andro monja izay no nandeha ny fampielezankevitra dia efa izany sahady no tsikaritra. Aiza moa no ho azon’ny valalabemandry an-tsaina fa mila politika daholo ny lafin-javatra rehetra toy ny hoe politikan’ny fihariana raha hiresaka toekarena, politikam-pitantanana raha hiresaka fitantanana orinasa na firenena, politikam-panabeazana, politikan’ny kolontsaina sy ireo hafa maro tsy voatanisa. Mbola ezaka goavana no ahatongavana amin’ny fampatongavan-tsain’ny Malagasy iray manontolo raha izao hagegen’ny mpanao politika Malagasy izao no mbola ho fitarany eto. Mahagaga fa toa tsy mba nahamenatra antsika foana hatramin’izao ny hadalana hitan’izao tontolo izao toy ny fandaniana lalàmpanorenana tamin’ny alalan’ny karnem-pokontany sy ny kolikoly nalaza teny amin’ny antenimieram-pirenena farany teo. Manginy fotsiny ny sarina tomponandraiki-panjakana namoafady niparitaka tany anaty tambajotran-tserasera maro fa dia mbola io mankafy manohy politikan’ady seza io hatrany. Mila fanorenana tokoa !

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMila fanorenana tokoa !

Sarotra ny asa miandry izay ho filoham-pirenena vaovao ho avy eo. Tsy azo lavina izany.

Na dia efa matetika aza ny fidradradradrana, farafaha keliny tao anatin’ny 2 taona, fa ny fanaovana politika eto amintsika mihitsy no mila fanavaozana ifotony dia tsy nipaka aloha na ny lesona na ny tolo-kevitra efa nandalo rehetra 2 taona taty aoriana. Lany andro fotsiny nanao atrikasa sy fikaonandoha marobe fa dia mbola mitohy ihany ny fampihariharian’ireo mpanao politika eto Madagasikara fa tsy misy hiraharahiana izay etika sy fanajana ny teny natao. Amin’ny maha hay fitantanana tanàna sy firenena ny atao hoe politika anefa dia tsy hisy na inona na inona ho vanona eto raha tsy tomombana aloha io tontolo iray io. Hatramin’ny sasany amin’ireo kandida ho filoham-pirenena tsy lany hanao fihodinana faharoa aza hita ho tsy menatra mivadi-dela akory ary tena tsikaritra ho tsy matotra ara-poto-kevitra. Vao 3 andro monja izay no nandeha ny fampielezankevitra dia efa izany sahady no tsikaritra. Aiza moa no ho azon’ny valalabemandry an-tsaina fa mila politika daholo ny lafin-javatra rehetra toy ny hoe politikan’ny fihariana raha hiresaka toekarena, politikam-pitantanana raha hiresaka fitantanana orinasa na firenena, politikam-panabeazana, politikan’ny kolontsaina sy ireo hafa maro tsy voatanisa. Mbola ezaka goavana no ahatongavana amin’ny fampatongavan-tsain’ny Malagasy iray manontolo raha izao hagegen’ny mpanao politika Malagasy izao no mbola ho fitarany eto. Mahagaga fa toa tsy mba nahamenatra antsika foana hatramin’izao ny hadalana hitan’izao tontolo izao toy ny fandaniana lalàmpanorenana tamin’ny alalan’ny karnem-pokontany sy ny kolikoly nalaza teny amin’ny antenimieram-pirenena farany teo. Manginy fotsiny ny sarina tomponandraiki-panjakana namoafady niparitaka tany anaty tambajotran-tserasera maro fa dia mbola io mankafy manohy politikan’ady seza io hatrany. Mila fanorenana tokoa !

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina Kitra - Fiadiana ny amboaran’i AfrikaRaraka ny CNaPS Sport, tafita ny Elgeco Plus

Nifarana hatreo indray ny dian’ny CNaPS Sport Madagasikara amin’ny fandraisana anjara amin’ny fiadiana ny amboaran’i Afrika eo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao KapsilinakaOlona miisa 230.000 no efa nahazo loka

Olona miisa 230.000 hatreto no efa nahazo loka tamin’ilay lalao kapslinakà nokarakarain’ny zava-pisotro Fresh sy ny orinasa Telma tao anatin’ny roa volana.

Notanterahina omaly indray ny fanolorana  ny loka ho an’ireo izay tsara vintana tamin’ity volana desambra ity ka nisy ireo nahazo antso an-tariby maimaimpoana avy amin’ny Telma. Nisy  ireo nahazo sms marobe  fatao ihany koa ireo nahazo loka goavana toy ny fiara renault kwid izay miisa roa no nozaraina, ny  môtô scooter Peugeot  kisbee, ny fahitalavitra écran plat miloko, ny solosaina, ny smartphones. Miisa 28 teo ho eo ireo nahazo omaly; loka mitotaly hatrany amin’ny 800 tapitrisa Ar. Tao anatin’ny hafaliana tanteraka no nandraisan’ireo mpilalao ny fanomezana ho azy, izay marihina fa tena tsy nanam-po akory ny ankamaroany fa nilalao nampifaly ny fianakaviana fotsiny ihany. Tsiahivina fa ny fampidirana ilay kaody #481#  anaty finday no hahafahana mandray anjara amin’ny lalao, arahin’ireo tarehimarika ao ambadiky ny kapisily miloko mavo an’ny zava-pisotro fresh.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana mpisolovava teny antanimenaTsy nisy tsindry bokotra izany ny fanadihadiana…

Namaly ireo vaovao nivoaka an-gazety maro samihafa mikasika ilay raharaha famonoana mpisolovava nitranga teny Antanimena iny omaly ny kolonely Randriamanantena Pascal, lehiben’ny sampana misahana ny ady heloka bevava eo anivon’ny zandarimariam-pirenena Fiadanana.

 

 Nambarany fa tsy nisy resaka tsindry avy any amin’ny manampahefana avy any ambony izany ny fandraisan’izy ireo an-tanana iny raharaha iny fa nitovy tamin’ny raharaha rehetra ihany. Tsy nisy fijerena ny maha mpisolovava na maha zanaka jeneraly, hoy izy nandritra ny famotorana natao. Mikasika ny vaovao nivoaka ihany koa fa tsy tonga teny amin’ny Fitsarana ilay mpisolovava nandritra ny fiakaran’izy roalahy fampanoavana ny talata lasa teo dia nambarany fa  tena tonga teny tokoa izy nanatrika. Nomarihiny manokana fa nitory ilay mpisolovava ihany koa ilay zanaka jeneraly roalahy  na dia efa naiditra am-ponja vonjimaika aza miandry ny fitsarana azy. Fikasana ny hamono sy familiana fiara tao anatin’ny hamamoana no hanenjehan’izy ireo ilay mpisolovava.  Eny anivon’ny fampanoavana moa ity fitoriana ity ankehitriny, raha araka ny nambarany hatrany. Nomarihin’ity jeneraly ity fa tsy nisy ambadika hafa akory ny tsy nahafahan’izy ireo  nijery ilay maratra tany amin’ny hopitaly ny faran’ny herinandro teo fa tsy maintsy niandry fahazoan-dalana avy amin’ny dokotera izy ireo. Mbola karohina fatratra kosa ilay olona fahatelo hita tao anatin’ilay horonantsary niparitaka iny.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifamindram-pahefana tao amin’ny Paositra MalagasyTsy nipoitra ny Tale jeneraly teo aloha

Raha tokony ho notontosaina omaly alarobia tamin’ny 2ora tolakandro tetsy amin’ny minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampivoarana ny haitao ara-kajy mirindra (MPTDN) ny fifamindram-pahefana tamin’ny Tale jeneraly teo aloha,

 

 Augustin Nirina Rakotomalala sy ny vaovao, Ranarison Richard; dia tsy tontosa izany raha tsy adiny 1 sy sasany taty aoriana. Antony ny niandrasana ny teo aloha ary efa nilaza fa niezaka niantso azy daholo ireo tompon’andraikitra hatramin’ny minisitra Maharante Jean de Dieu fa novonoiny ny finday. Rehefa izay dia niroso tamin’ny fifanaovan-tsonia ihany izy ireo izay nanambara fa tsy afaka miandry ny olona tsy hita fa ny asam-panjakana tsy maintsy mitohy. Ny vadintany no nanao ny fitanana an-tsoratra ny amin’ny tsy fahatongavana (PV de carence) izay nohizingizinin’izy ireo fa efa nampahafantarina azy na ny ora na ny fotoana sy ny toerana. Tsiahivina fa soso-kevitra avy ao amin’ny filankevi-pitantanana ihany no noraisin’ny minisitra nentina tany amin’ny governemanta ka izao niafara tamin’ny fanoloana ny Tale jeneraly izao. Raha momba ity Tale jeneraly vaovao ity dia efa niasa nandritra ny 30 taona latsaka kely tao ary tena mahafantatra tsara ny paositra Malagasy, hoy ireo tompon’andraikitra ka tsy atoro voanjo hadiana. Nametra-pialana tsy ho mpikambana ao amin’ny filankevi-pitantanana moa ity farany vao nandray ny andraikiny omaly ihany. Nilaza izy fa hanao izay faraheriny rehetra hampandrosoana ny paositra Malagasy ka sady ho reharehan’ny mpiasa no reharehan’ny vahoaka mihitsy ny fananana ity orinasa ity.

Tsirinasolo sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampasikely AmbatondrazakaHatramin’ny raharaham-piangonana avy no hatakalo propagandy

May volon-tratra ny mpomba ny kandida n° 13 any Ampasikely Ambatondrazaka.

 

 

Rehefa tsy nahomby tamin’ny fanomezana simenitra ny fiangonana Ekar sy Fjkm tamin’ny faradoboky ny fampielezan-kevitra ho fanambazana an’ireo mpifidy ao aminy handrotsaka vato ho an’ity kandida ity tamin’ny fihodinana voalohany ny 7 novambra lasa teo dia ny filoham-piangonana Ekar St Joseph Andriamanga Rindravony,  tamin’ny alahady 2 desambra 2018 teo no nampirisihana hanao  fanambarana novakiana tao amin’ny raharaham-piangonana teo imason’ny mpino rehetra fa hiato kely amin’ny asan’Andriamanitra aloha ato ho ato fa handeha hanao fampielezan-kevitra hiaraka amin-dry ben’ny tanàna Jean Louis Robinson sy ny tariny mpanohana mahafatrapo an-dRajoelina hanonitra ny faharesen’ny n°25 ny kandidany n° 13 tohanany tamin’ny fihodinana voalohany teo fa navesatra loatra ny faharesena.   Na malalaka sy zon’ny tsirairay aza ny manohana ny kandida tiany dia mahalasa eritreritra ihany raha hariana amin’ny mety ho fahazoam-bola kely ny asan’ny Tompo efa nahavoaantso  ny tena !

Tia Tanindranaza0 partages

Fikirakirana voka-pifidiananaNosedraina ny rindram-baikon`ny CENI

Nanomboka omaly ary mitohy anio ny fisedrana ny rindram-baiko hikirakirana ireo voka-pifidianana amin`ny fihodinana faharoa eo anivon`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI).

 

 Taorian`ny olana nitranga tamin`ny fihodinana voalohany no nandraisan`ny CENI ity fanapahan-kevitra ity hisedrana mialoha ny rindram-baiko ampiasaina eny amin'ny SRMV (Section de Recensement des Materiels de Vote) sy ny fanangonana izany eny amin'ny foibe miaraka amin`ireo solontenan`ireo kandidà sy ireo manampahaizana amin`izany. Tonga nanatrika tao ihany koa ireo manampahaizana avy amin`ny vondrona iraisam-pirenena tamin`ity fisedrana rindram-baiko ity. Nandray anjara ihany koa ny avy eo anivon`ny firaisamonim-pirenena. Ny zoma izao no fantatra fa hitondra ny heviny avy amin`ireo solontenan`ireo kandidà ny eo amin`ny fahatomombanana na fanatsarana tokony hatao.

Tetiandrom-pifidianana fihodinana faharoa

Ny 9 janoary 2019 no havoakan`ny HCC ny vokatra ofisialin`ny fifidianana faharoa hahalalana an`izay filoha vaovao hitantana ny firenena. Vao manomboka  ny taona vaovao 2019 dia hosantarin`ny CENI amin`ny famoahana ny voka-pifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa vonjimaika izany amin`ny 01 janoary. Enina (6) andro aorian`ny fotoam-pifidianana no fetra fahatongavan`ireo vokatra farany avy amin`ny sampana mpanisa vato (SRMV) ka fito andro aorian`izay no hamoahana ny vokatra vonjimaika. Izany hoe ny 25 desambra 2018 no tapitra ny enina andro ka ny 01 janoary 2019 no hamoaka ny voka-pifidianana vonjimaika ny CENI. Mahakasika ny biletà tokana dia ny talata alina no nigadona teto Antananarivo ny maodely ampiasaina amin`ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova“Tanjonay ny hahazo 55% amin’ny fihodinana faharoa”

Mitaky ny fandraisan’andraikitra feno avy amin’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) ny kandida Marc Ravalomanana sy ny ekipany mba tsy hiverenan’ny halabato sy kolikoly isan-karazany intsony amin’ny fihodinana faharoa,

 

 

 hoy Atoa Serge Zafimahova halina tao amin’ny haino aman-jerim-panjakana. Tsy azo ekena intsony, hoy izy ny hoe taratasy kely avy any amina sefo fokontany no milaza fa misy olona lazaina fa ao anaty lisi-pifidianana kanefa very kara-panondro dia afaka mifidy ihany. Efa nanao izay faraheriny ary nampiasa vola be mety efa im-pito na im-balo avo heny noho ny nampiasain’ny filoha Macron nandritra ny fifidianana tany Frantsa ny mpifanadrina aminay, hoy i Serge Zafimahova kanefa tsy tafavoaka ary tsy nahavita ilay 1er tour dia vita. Izahay mpanohana ny filoha Ravalomanana kosa, hoy izy dia efa tany amin’ny fihodinana voalohany no niomana hiatrika ny fihodinana faharoa ary manana erijika kokoa ary efa miparitaka manerana ny nosy sy am-perinasa ny olonay, hoy izy. Tsy elanelana isan-jato roa na telo no tadiavinay fa ny tanjonay dia mahazo ny 55%-n’ny vato manankery na mihoatra izany aza i Marc Ravalomanana amin’ny 19 desambra raha ny filazany. Tena mila hentitra ny fanaraha-maso ny latsabato amin’ity indray mitoraka ity, hoy izy mba hisorohana ny tsipaipaika maloto samihafa. Nanentana ireo mpiara-miasa amin’ny kandida laharana faha 25 ny tenany mba handefa faran’izay haingana ny voka-pifidianana aorian’ny  fanisam-bato. Nohamafisiny indray fa hametraka ny fitsinjaram-pahefana tena izy eto Madagasikara i Marc Ravalomanana mba hanomezana fahefana kokoa ny isam-paritra satria izay no hanafaingana ny fampandrosoana ny firenena. Olom-boafidim-bahoaka avokoa ny filohan’ny faritra, ny ben’ny tanàna ary ny sefo fokontany, hoy izy. Hiditra ao anatin’ny rafitra mpanapa-kevitra amin’ny alalan’ny filankevitry ny minisitra izy ireo ary ho betsaka kokoa ny fahefana omena azy ireo. Momba ny vola nolanian’ny kandida Ravalomanana tamin’ny fihodinana faharoa indray, dia tsy maintsy mbola ho avy, araka ny lalàna ny kaonty mazava tsara, hoy izy fa raha ny tao amin’ny foiben’ny KMMR manokana no asian-teny raha hoe namoaka vola 6 na 7 miliara ariary dia efa mihoatra be izany. Ekena ny voka-pifidianana izay mipoitra eo, hoy izy raha mazava tsara ny fitsipi-dalao.

 

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fandresen-dahatra ireo mpifidyRaikitra ny « porte à porte » ataon’ny Zanak’i Dada

Ny nilatsahan’ny toromarika no ela dia efa nanomboka ny fitsidihana isam-pokontany sy isan-tokantrano na porte à porte ataon’ireo mpanaradia ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Jean RavelonarivoTsy maintsy hirosoana ny fifidianana

Nanao fanambarana tetsy amin’ny foiben’ny antokony tetsy Antsahabe indray omaly ny kandida filoham-pirenena,

 

 Jean Ravelonarivo fa hanohana kandida ihany fa tsy araka ny nambarany teo aloha. Mikasika ny tsikerany momba ny tsy fahatomombanan’ny fikarakarana fifidianana hatrany am-boalohany kosa dia nohamafisiny fa miaiky izany izy. Efa nanambara foana ny tenako fa tsy maintsy hirosoana ny fifidianana ary ny lasa dia nametraka tantara saingy afaka miova ny zava-drehetra. Tsy afaka manova io lisi-pifidianana io intsony isika fa ny manatsara azy no azo atao. Nanao antsoavo ny CENI moa izy mba hanentana hatrany ny mpiara-belona hazoto hifidy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana« Tsy mpamitaka aho, miresaka foana isika…»

Aloarbia Vatosola, Moramanga, Vatomandry, Brickaville, Toamasina, Amparafaravola, Ambatondrazaka,…

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

TIC &télécommunications - Un environnement peu propice au développement numérique

Dans l'air de la technologie. Selon les derniers statistiques, l'usage du numérique commence aujourd'hui à surpasser l'infrastructure de la communication à Madagascar. Malheureusement, l'environnement, en général, reste peu propice à son développement. En effet, les différents opérateurs dans le domaine du numérique se plaignent constamment qu'il leur est difficile de créer une entreprise. Entre les démarches administratives et le manque de compétences qualifiées, le monde du numérique peine à évoluer. 

« Une des raisons les plus invoquées est l'absence d'une politique claire et adaptée pour le développement de l'usage du numérique dans le pays. Ce qui amène à un cadre peu favorable pour les affaires dans ce secteur » constate Gil Razafintsalama, président de l'ESTI, l'école d'informatique en alternance à Madagascar.

Il ne faut pas non plus oublier la compétitivité internationale. Elle touche surtout le domaine du recrutement. Les entreprises internationales proposent des salaires attrayants aux diplômés malagasy. De ce fait, les entreprises locales ne disposent plus de compétences qualifiées pour favoriser l'extension et l'évolution du monde du numérique local. Les opérateurs ont déjà dénoncé ce « turn-over » exécuté par les opérateurs étrangers, deux à trois mois de cela. Toutefois, leurs demandes restent encore sans réponse concrète.  

Un symposium

Pour solutionner tous ces problèmes, un symposium a été organisé  par l'ESTI en collaboration avec le CS2PC, le comité sectoriel partenarial de pilotage et de coordination, hier, à la Chambre de commerce et d'industrie (CCIA) sise à Antaninarenina. « Avec l'avènement des réseaux sociaux, du big data mais aussi de la mobilité et de l'e-commerce, il est nécessaire de se poser des questions sur l'avenir de nos compétences face aux enjeux du numérique. Tous les pays sont désormais concernés par ce grand changement, y compris Madagascar », souligne l'organisateur de l'évènement. Dans cet esprit, outre la mise en relation de tous les acteurs, cette rencontre veut donc cristalliser les démarches pour que le développement des compétences soit en harmonie avec celui de l'économie du pays.

Rova R.

La Vérité0 partages

Plainte déposée à l’Assemblée nationale - Marc Ravalomanana assigné devant la Haute Cour de Justice

Une plainte  dirigée, entre autres, contre Marc Ravalomanana a atterri, le 28 novembre dernier sur le bureau du président de l’Assemblée nationale. Elle fait état de graves malversations commises en 2008 dans le cadre de l’acquisition par TIKO AGRI et ALMA d’un terrain sis à Andohatapenaka (Antananarivo). Détournement de 3.654.140.000 ariary pour un projet fictif et spoliation de biens de l’Etat. Tels sont, en résumé, les griefs reprochés au patron de Tiko, lesquels sont susceptibles de le conduire droit devant la Haute Cour de Justice étant donné le titre de Président de la République qu’il portait au moment des faits. La procédure auprès de l’Assemblée nationale est l’une des voies qui y mènent. A donner le tournis ! La   manière avec laquelle les sociétés TIKO AGRI et ALMA, appartenant à Marc Ravalomanana, auraient acquis en totalité le terrain d’Andohatapenaka en 2008 relève d’un tour de passe-passe digne des plus grands prestidigitateurs, si l’on s’en tient aux faits révélés par la plainte. Non seulement, une partie du  terrain en question a été soustraite à l’Etat malagasy d’une manière scandaleuse, mais il se trouve aussi  que les deux sociétés en question ont bénéficié de viabilisation effectuée aux frais de l’Etat, de surcroît à travers un fonds décaissé d’une manière totalement illégale.

Tout commence en mai 2008 avec des demandes  -  insolites, il faut le dire d’emblée  -  formulées par Andrianarivo Benjamin, alors ordonnateur secondaire du ministère de la Décentralisation, de quatre subventions exceptionnelles d’un montant total de 3.654.140.000 ariary afin de procéder au remblayage de terrains appartenant à l’Etat malagasy. Insolites, avions-nous dit puisque les subventions exceptionnelles en questions seraient destinées à la Région Analamanga alors que celle-ci n’en a pas fait la demande comme il lui appartient de le faire selon la loi. Quoi qu’il en soit, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, les demandes ont été accordées et les sommes ont été débitées des comptes du ministère de la Décentralisation pour être créditées au compte n°45318 auprès de la Recette générale d’Antananarivo. Ce compte, au nom de la Région Analamanga, est géré exclusivement par le chef de région, poste occupé par Ratsimbazafy Fidy à l’époque. MachiavelA partir de là, l’ordonnateur secondaire du ministère de la Décentralisation, Andrianarivo Benjamin, soi-disant pour le compte du ministère de la Décentralisation en vue d’un obscur projet dénommé « 77 logements » (voir article ci-après), se met à procéder à de nombreuses commandes d’achat de matériaux ou de travaux portant sur le terrain d’Andohatapenaka. Courant août et septembre 2008, des parcelles cadastrales y sont même achetées par l’Etat malagasy, représenté par Ratolonjanahary Marius. Ce qui est aberrant, c’est que la totalité de tous ces travaux et achats, bien que censée être pour le compte du ministère de la Décentralisation,  est débitée sur le compte n°45318 de la Région Analamanga. Le processus de paiement est toujours le même : les factures sont d’abord présentées à Andrianarivo Benjamin qui appose le « bon à payer ». Or, ce dernier, ne travaillant pas au sein de la Région d’Analamanga n’a pas capacité, ni à proposer des marchés publics, encore moins à valider l’exécution desdits marchés. Une fois validées par le bon à payer d’Andrianarivo Benjamin, les factures sont remises au chef de région, Ratsimbazafy Fidy, qui fait établir les chèques correspondants puis les signe. La suite va encore être plus abracadabrante. Car la finalité de tout ce micmac ferait rougir Machiavel en personne.  Acte 1 : Des parcelles cadastrales, composées de rizières et situées en face de la propriété « Andohatapenaka Domaines », appartenant à l’Etat, sont achetées par l’Etat malagasy, représenté par Ratolonjanahary Marius. Acte  2 : Parallèlement, des travaux de remblayage et de terrassement, portant aussi bien sur des propriétés publiques que privées d’Andohatapenaka - dont celles appartenant aux sociétés TIKO AGRI et ALMA  - sont effectués sur financement de la Région Analamanga. Acte 3 : les deux propriétés de l’Etat, sur lesquelles ont été faits les travaux de remblayage ci-dessus, sont vendues par l’Etat malagasy, toujours représenté par Ratolonjanahary Marius, aux sociétés TIKO AGRI et ALMA. Cerise sur le gâteau : le prix de vente est de 5.000 ariary/m?, au motif que lesdites propriétés sont composées de rizières alors que, on l’a vu, elles avaient déjà été remblayées sur financement public ! Il faut savoir pourtant que les travaux de remblai en question - faits sans autorisation de la CUA, on s’en souvient  - portant sur la propriété « Andohatapenaka Domaines » d’une contenance d’environ 9 ha, sur la propriété « Fahatsiarovana XX » d’une contenance de 10 ha 51a, ainsi que sur des terrains appartenant à ALMA et TIKO AGRI, ont coûté la bagatelle de 2.941.070.868 ariary. De l’argent public détourné pour des remblayages qui n’ont, en fait, bénéficié qu’aux deux sociétés de Marc Ravalomanana. Des travaux qui ont été validés par Andrianarivo Benjamin alors qu’il n’avait ni compétence pour en faire la commande, encore moins compétence pour statuer sur leurs réalisations. Ladite somme a été débitée du compte de la Région d’Analamanga par Ratsimbazafy Fidy pour être versée aux sociétés ci-dessus.  A noter que, outre Marc Ravalomanana qui y est cité en premier, toutes les personnes -  publiques ou privées, morales ou physiques  - impliquées dans ce scandale sont assignées dans la plainte. La Rédaction

La Vérité0 partages

Antananarivo sous l’eau - La CUA muette comme une…carpe !

La période de pluie est toujours considérée comme un mauvais temps pour les Malagasy. Tout le monde se souvient encore des inondations des années précédentes où beaucoup ne se sont pas encore remis des conséquences des éboulements et de la montée des eaux. Nombreuses personnes y ont laissé leur vie si d’autres ont vu leurs propriétés s’effondrer en un clin d’œil. Ces mauvais souvenirs ont dû interpeller les responsables étatiques et les inciter à prendre des mesures pour mieux se préparer pour la prochaine saison des pluies mais ce n’est pas le cas.

De son côté, la direction de la météorologie annonce de forte précipitation  pour cette année et les conséquences seront dévastatrices.  La saison des pluies commence à peine et voilà qu’Antananarivo se trouve déjà sous l’eau. Actuellement, des centaines d’hectares de rizières sont déjà inondées comme dans la Commune de Soavina tandis que les bas-quartiers de la Capitale dont Besarety, Ilanivato, Anosipatrana, Ampefiloha Ambodirano sont sous l’eau. A cela s’ajoute le problème de circulation puisque les routes se dégradent de plus en plus. Ceci sans parler des centaines de maisons et de maisonnettes sur les zones en altitude qui sont exposées à des risques d’effondrement. Devant tous ces problèmes et menaces, la CUA reste sans voix et ne donne même pas une esquisse de solution.  La déception est totale pour ceux qui ont cru aux promesses de Lalao Ravalomanana durant la propagande. Cette dernière a annoncé pouvoir apporter une nouvelle vision pour la Capitale, prendre en considération les besoins de la population, afficher une gestion transparente et surtout, trouver un financement pour résoudre les problèmes d’infrastructures.

Promesses en l’air

Mais ce ne sont que des promesses en l’air. La mairesse s’est pourtant vantée d’avoir un mari en bonne relation avec les bailleurs de fonds et qui peut facilement bénéficier d’appui financier. Mais finalement, ce ne sont que des « bobards » pour berner la population tananarivienne.  Par ailleurs, malgré l’existence des nouveaux camions destinés aux ramassages, les montagnes d’ordures continuent toujours de s’amonceler dans plusieurs endroits de la Capitale. Et à partir de là, on imagine tous ces microbes et maladies charriés par les eaux, qui vont partout et qui s’infiltrent n’importe où. Sans parler des matières fécales. Les piles d’ordures observées presque dans tous les quartiers d’Antananarivo risquent de provoquer une apparition d’épidémie de diarrhée. Pire encore, l’ombre de la peste plane  voire couvre toujours sur la Capitale malagasy. Ordures et pluies faisant bon ménage pour une éventuelle résurgence de cette maladie, il serait plus que temps pour les responsables auprès du SAMVA de trouver une solution aux soucis de collecte des ordures. En tout cas, si l’on veut une ville bien propre, cela doit d’abord venir de chacun, une responsabilité de tous les citoyens malagasy. A commencer par ne plus jeter des ordures dans les canaux ou jeter n’importe quoi n’importe où. Puis aux autorités de prendre leurs responsabilités. 

T.A.

La Vérité0 partages

Affaire Antanimena - Le directeur de la sécurité à la Primature limogé

La décision était attendue. Suspendu depuis quelques jours suite à l'affaire d'Antanimena impliquant ses deux fils, le directeur de la sécurité à la Primature a été relevé de ses fonctions hier. Le décret abrogeant la nomination de ce Général nommé par l'ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a été pris hier en Conseil des ministres. Il est remplacé par le Général de brigade André Roger Mahaziakely, dont la nomination a été adoptée hier également en Conseil des ministres.

Les raisons de son éviction n'ont pas été communiquées. Ce changement intervient en tout cas quelques jours après la suspension de cet officier général de ses fonctions, pour prévenir tout trafic d'influence dans une affaire impliquant ses fils.  Trois individus dont deux sont les fils de l'officier général de l'Armée malagasy limogé ont infligé, samedi dernier, des coups, à l'avocat Aly Arivelo Roman. La scène, qui s'est déroulée à Antanimena, non loin d'une célèbre boîte de nuit, a été filmée par un témoin et publiée sur le réseau social Facebook.

La vidéo a provoqué un tollé. Le Premier ministre Christian Ntsay a exigé qu'une enquête soit ouverte et diligentée sans ingérence et a suspendu son directeur de la sécurité. Lequel avait usé de son nom pour faire sortir ses fils du commissariat après l'éclatement de cette affaire pour ensuite remettre l'un des deux à la section de recherches criminelles de la Gendarmerie nationale à Fiadanana. Déférés devant le Parquet près du Tribunal de première instance à Antananarivo en début de semaine, le deux jeunes hommes ont été placés en détention préventive à la maison centrale d'Antanimora.  Un troisième individu mêlé à cette affaire reste introuvable.

Tous les trois sont accusés de coups et blessures volontaires  ainsi que de destruction de biens d'autrui. Outre les éventuelles sanctions pénales, l'un des frères, accusé d'être le principal auteur de l'agression sur l'avocat, ayant donné un coup de pied à la tête et mettant en joue ce dernier, risque également des sanctions disciplinaires et statutaires. Selon les explications du ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina, sa situation devra être tranchée par un conseil de discipline.

L.R.

La Vérité0 partages

Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

Ambiance électrique en Conseil des ministres.  Le ton est monté avant-hier lors de la réunion hebdomadaire entre le Chef de l’Etat et les membres du Gouvernement.  Selon le compte-rendu de la réunion, au cours de sa prise de parole en guise d’ouverture de la séance, le  Chef de l’Etat intérimaire, Rivo Rakotovao a fait une remarque appuyée sur  « les interventions directes et publiques de personnes ressources de nationalité étrangère lors d’une récente conférence sur la sécurité, jugées inopportunes en regard de la souveraineté nationale, et entrant, d’autant plus, dans le cadre d’une période de campagne électorale ». Une référence à peine déguisée pour parler de la Conférence sur la sécurité et défense organisée la semaine dernière par Andry Rajoelina dans le cadre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Un séminaire qui a vu la présence de nombreux experts internationaux en matière de sécurité et défense. D’après le communiqué relatant les décisions prises lors du Conseil des ministres, Rivo Rakotovao a pointé du doigt « la mise en avant de matériels stratégiques de défense, sujets à une réglementation stricte ». « S’en est suivi un lever de boucliers de la part de certains ministres », narre le communiqué de la Présidence qui précise qu’un ministre aurait délibérément choisi de quitter la séance, « estimant avoir été lésé dans le temps imparti aux échanges sur le sujet abordé ».

  A la lecture du compte-rendu, bon nombre d’observateurs de se demander quelle mouche a donc bien pu piquer le locataire d’Ambohitsorohitra. Depuis quand de simples avis de panélistes étrangers lors d’une conférence dédiée à aider un pays à lutter contre l’insécurité et à protéger ses frontières, peuvent-ils être interprétés « comme inopportuns en regard de la souveraineté nationale » ?  A aucun moment il n’a été dit que ces spécialistes internationaux iront effectuer eux-mêmes s’occuper de ces tâches dévolues aux autorités malagasy. En outre, il convient de noter que les matériels utilisés lors de la conférence ont été importés et ont donc passé les procédures douanières régulières. Et que, contrairement à ce qu’affirme le Chef d’Etat, il ne s’agit pas de matériels stratégiques de défense. En agissant de la sorte, Rivo Rakotovao créée une polémique inutile et malvenue.  En tant que Chef de l’Etat, il devrait pourtant se poser en tant que Raiamandreny. Il bafoue la neutralité dont devrait se prévaloir un Chef d’Etat qui est de surcroît intérimaire. Ce faisant, sous couvert d’introduction, Rivo Rakotovao empiète également sur les fonctions du Premier ministre qui est le Chef de l’Administration. Pour beaucoup, le numéro Un de l‘Etat ne devrait pas utiliser le Conseil des ministres comme une arène politique. Il pourrait également être accusé de partialité envers le camp Ravalomanana. L.R.

La Vérité0 partages

Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur...

La population de la Région Alaotra Mangoro a pu accueillir le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar lors de la 3ème journée de la campagne électorale du 2nd tour hier. Andry Rajoelina a visité 7 Communes au niveau du District d’Ambatondrazaka et d’Amparafaravola, dans la Région Alaotra Mangoro, à savoir les Communes rurales de Didy, Manakambahiny ouest, Morarano Kraoma, Ambohitrarivo, Tanambe, Imerimandroso et Ambatondrazaka. La Commune rurale de Didy a été la première localité visitée par Andry Rajoelina. Dès son arrivée, le candidat n°13 a témoigné de sa reconnaissance vis-à-vis des électeurs pour avoir voté pour lui au premier tour. Il a par la suite de ses projets pour cette localité qui constitue un grenier pour Madagascar. « Nous devons nous pencher sur les moyens d’augmenter la production agricole », a – t – il déclaré tout en annonçant la réhabilitation du barrage de Ranomena dans le but d’augmenter les surfaces cultivables. Ce fut l’occasion pour le candidat du TGV de réitérer son contrat social avec le peuple.

A Manakambahiny Ouest, il a tenu le même discours rassurant envers la population. Le candidat portant le dossard n°13 a également annoncé plusieurs projets dont la réhabilitation de la RN44 qui fait énormément souffrir les habitants de cette région, la construction d’un terrain synthétique au stade d’Ambatondrazaka.  « Les études de faisabilité ont déjà été réalisées durant la période de Transition. En outre, j’ai déjà trouvé les financements pour la construction de la RN44 », a-t-il fait savoir. A entendre les propos du candidat numéro 13, une procédure d’appel d’offres sera lancée au début de l’année 2019. Le périple a pris fin dans l’après – midi à Tanambe et Ambatondrazaka. L’atterrissage de l’hélicoptère qui transportait à son bord Andry Rajoelina et son épouse au terrain d’Ambatondrazaka a suscité un incident. A ce sujet, le leader de la Révolution orange d’expliquer que  « nous avons émis une demande en vue d’obtenir le stade municipal à Ambatondrazaka mais le maire, d’obédience TIM, n’a pas répondu favorablement car il savait sans doute notre projet de faire de cet endroit un stade synthétique ». La Rédaction

La Vérité0 partages

Voir grand !

Andry Nirina Rajoelina (ANR), lors d’une émission spéciale présentée simultanément par Kolo-TV et TV-Plus, tenait à faire savoir qu’il possède un sens particulier de ... voir grand. Un génie inné qui va le propulser loin et ...haut. Dès son jeune âge, ANR pensait et agissait en véritable adulte. Quelqu’un qui raisonne et conçoit l’avenir à la manière des grands. Le jeune-adolescent Andry rêvait déjà d’embrasser des activités normalement dévouées aux ... grands. Il se lançait dans des activités complexes dont la gestion technique exige des compétences et aptitudes naturellement et uniquement réservées aux adultes. Le parcours professionnel couronné de succès que le jeune visionnaire parfois rêveur ANR affectionnait à arborer fièrement, mérite d’être pris en modèle de réussite pour les jeunes. A 32 ans, en 2006, le jeune opérateur économique visait la grande Commune urbaine d’Antananarivo. Réellement, il voyait grand quand il osait cibler la Capitale. L’homme fort du pays, à l’époque, Ravalomanana Marc, le sous-estimait bassement et ne croyait nullement qu’il allait parvenir à aboutir et à gagner son pari. Ayant réussi à occuper le poste de premier magistrat de la Ville des mille, ANR projetait de reconstruire l’historique Hôtel de ville à Analakely.

Ce vestige, mémoire vivant de l’histoire nationale, a été laissé à l’abandon après plus de trois décennies. Aucun des responsables qui s’étaient succédé à la mairie, n’avait pas jugé nécessaire ou plutôt n’avait pas réussi à le réhabiliter. Un grand et complexe défi auquel Zandry Kely, de par sa décision déterminante et son courage conjugué avec la ténacité d’aboutir, arrivait au bout du compte de terminer les travaux. Au final, le peuple était témoin qu’ANR avait vu grand. Durant la transition, le président Andry Rajoelina fixait une perspective de bâtir de grands travaux. De grands chantiers qui exigeaient une mise à la disposition de grands moyens financiers. Le pays boycotté par la Communauté internationale ne pouvait mettre normalement en œuvre de tels engagements. Mais, avec un jeune dirigeant qui voit grand, en dépit d’absence d’aides extérieures, des infrastructures de base dans chaque ancien chef- lieu de province, tels des hôpitaux, des stades pour les besoins des activités sportives et culturelles ont été construites. Et nous en sommes maintenant à l’élection du Président de la République. Ayant pris le soin et le temps de se préparer à cette échéance vitale pour l’avenir du pays pendant toute la durée du mandat du premier Chef d’Etat de la IVème République, ANR se porte candidat. De son sens inédit de voir grand sur les intérêts supérieurs de la Nation, le candidat n° 13 propose au peuple l’Initiative de l’émergence de Madagascar (IEM). En fait, le jeune Andry est le seul candidat apte à présenter un programme solide et structurant pour sauver le pays. Tous les grands maux qui sévissent y trouvent leurs remèdes. Seulement, il ne faut pas confondre le sens de  voir grand les choses avec la mégalomanie. Une vision courageuse de grands projets ne doit pas être mise dans le paquet avec la « folie de grandeur ». Une tare que l’on retrouve chez un certain Marc Ravalomanana.  Pierre Corneille l’a bien résumé « Je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années » ( Le Cid).Ndrianaivo

Madagate0 partages

Andry Rajoelina teo anatrehin’ny GEM (Vondron’ny mpandraharaha eto Madagasikara)

Iray andro mialohan’ny fanombohan’ny fampielezan-kevitry ny fiodinana faharoa amin’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena -handimby an’i Hery Rajaonarimampianina tsy lany match intsony-, ny Alarobia 19 Desambra 2018, dia nikarakara fifanatrehana amin’ireo kandida roa sisa tavela ny GEM (« Groupement des Entreprises de Madagascar » na Vondron’ny mpandraharaha eto Madagasikara).

Tsiahiviko eto f’efa nataon’ny GEM io fifanatrehina io ny 19 Novambra 2013, talohan’ny fiodinana faharoa, niaraka tamin’ny Dokotera Jean-Louis Robinson sy ny « expert-comptable » Hery Rajaonarimampianina. Anisan’ny mpikarakara koa tamin’izany fotoana izany ny SIM, ny FIVMPAMA ary ny Tranoben’ny Tantsaha. Tamin’izany ihany, raha fintinina dia ireto avy ny vinan’ireo kandida roa niatrika ny fiodiana faharoa ireo, ny 20 Desambra 2013 :

« Izaho, tsy manam-pahaizana ao amin’ny lafin’ny ekonomia fa ny aho tonga dia asa azo tanterahina », hoy i Jean-Louis Robinson. « Mba tsy hisian’ny fitohanana eo amin’ny fifamoivoizanan’ny fiara dia hanamboatra « autoroute » manodidina an’Antananarivo aho, ao anatina iray taona ». « Périphérique » toa ny ao Paris angaha no tiany ho teneniny. Fa nilaza koa ity kandida ity fa hijery hevitra izy hisiana seranam-piaramanidina isaky ny distrika.

Ny kandida Rajaonarimampianina kosa, teo anatrehin’ny GEM, SIM, sns. dia nanambara fa raha izy no lany ho filohampirenena dia vetivety dia hiakatra ny tahan’ny fiarian-karena (« réaliser rapidement un « taux de croissance à deux chiffres »). Ho asiany làlana daholo, hono, ireo toerana mamokatra nefa sy afaka manondraka ny vokatra ao aminy (« On travaillera notamment dans les zones économiques d’évacuation des produits, sans oublier les grandes routes »). Fanta-tsika ny zava-nisy sy ny niafaran’ity filoha teo aloha. Tsy ivalamparana eto…

3 Desambra 2018, Carlton Anosy. Anjaran’ny kandida Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina indray ary no nanatrika ny GEM. Izaho moa tsy hifidy an’io voalohany intsony (aminy maha olompirenena malagasy ahy, efa nifidy azy aho tamin’ny 2001 sy 2006 fa manenina aho hatramin’izao satria tena nanjavona ara-baki-teny ny « Fahamarinana » sy ny « Fahamasinana »). Ka dia ny vinan’ny kandida n°3 Andry Rajoelina no nadikako teny malagasy eto.

Manome antoka fa ho voaaro ny fampiasam-bola ary haverina tanteraka ny tany tan-dalàna

Mba hiverenan’ny fitokisan’ny mpampiasa vola amin’ny fanjakana malagasy sy mba hisian’ny tontolo fandraharahana ao anatin’ny fandriampahalemana dia nanazava i Andry Rajoelina fa politika vaovao no ho entiny hiarovana ny olona sy ny fananany. Anisan’izany : ny rafitra fifanakalozana vaovao hafahana misoroka ny fakana an-keriny ; ny fametrahana polisy eny akaikin’ny vahoaka izay hanamafy ny fitandrovana ny fandriampahalemana an-tanàn-dehibe ; ny fanomezana fitaovana manara-penitra (na fitaovam-piadiana io na fiara) ho an’ny mpitandro ny filaminana. Momban’ny tsy fandriampahalemana any ambanivohitra sy any amin’ny faritra dia nilaza tsy niambahamba ny kandida n°13 fa ho foanana ny fanondranana omby hitsaharan’ny asan-dahalo izay mampihorohoro ny Malagasy mpiray tanindrazana any amin’ny toerana lavitr’andriana rehetra any. Mazava fa rehefa tsy misy mpandray intsony ny halatra dia mijanona ho azy. Tsapan’i Andry Rajoelina anefa fa tsy ho foana tanteraka sy vetivety izany asan-dahalo izany. Noho izany dia hampiasaina ny teknina avo lenta amin’ny alalan’ny « puces intelligentes » afahana mahalala amina fitaovana informatika ny misy marina ireo omby nangalarina ireo (« dispositif de géolocalisation »). Notsiahiviny fa tafakatra 70.000 ireo omby angalarin’ny dahalo isan-taona.

Kandida vonona hampiatrà ny fitondrana tsara tantàna (« bonne gouvernance »)

Nampiseho ny fahavononany hampiatrà fitondrana tsara tantàna ny kandida n°13 amin’ny alàlan’ny fangaraharana ary ny fampiasana fomba fitantanana vaovao maoderna sy mahomby eo anivon’ny Fanjakana. Ao anatin’izany ny fampandraisana andraikitra marina ireo olom-boafidim-bahoaka ; ny fametrahana rafim-pitsarana tena mahaleotena sy tsy mitanila ; ny fampiharana ny mangarahara eo anivon’ny fitantanana ny raharaham-panjakana ; ny fandraisanan’ny olompirenena anjara amin’ny fanatsarana ny asam-panjakana. Eo amin’ny lafin’ny fitantanam-bolam-panjakana indray dia nazava ny kandida n°13 : tsy hisy ny fandaniam-poana ny volam-bahoaka. Ny ho lohalahana dia ny fandaniana eo amin’ny lafin’ny drafitr’asa sy ny laharam-pahamehana ara-sosialy.

Hoy i Andry Rajoelina : « Azo atao tsara ny manangona sy mitahiry 600 lavitrisa miliara ariary rehefa hahena nyfandaniam-poana sy rehefa tena hiady amin’ny fanodikodiana volam-panjakana ». Nampiseho ny vahavonony hiady amin’ny kolikoly koa izy, manomboka amin’ny fara-tampony ka hatramin’ny olom-boafidy sy ireo mpiasam-bahoaka tsirairay avy eo amin’ny fanatanterahana ny asany. « Ny fanjakana mahomby sy mampirindra dia fanjakana mametraka fitsipika mazava eo amin’ny fitondra-tena mendrika ho an’ny rehetra : asam-panjakana ankapobeny, fitsarana, ladoany, fandoavan-ketra, … ary mampanaja ny fitovian’ny rehetra tsy misy fitanilanana eo amin’ny fisondrotana isan-kazarany ». Momban’ny sehatry ny Fitsarana, dia vonona ny kandida n°13 ny hametraka ny « Inspection générale de la Justice », sampana halehotena izay hitandro ny fanajana ireo mpitsara ny làlana eo amin’ny fanatontosana ny asan’izy ireo ary koa hiadivana amin’ny kolikoly misy ao amin’ireo fifaninana samihafa hidirana ao amin’ny asam-panjakana (« Concours d’accès à la fonction publique »).

Fampivelarana an’i Madagasikara ao amin’ny Indostria : soritr’asa dimy fitariana

« Ireo zavatra tena ilain’i Madagasikara dia tsy maintsy vokarina, amboarina na ahodina eto Madagasikara ihany. Mba hatongavana amin’izany dia hampiana sy harahi-maso tsara ny fampiasam-bola ilaina amin’izany ho voazara tsy misy fitongilanana isaky ny faritra sy isaky ny sokajin’asa », hoy i Andry Rajoelina. Vonona ihany koa izy hihahy ny fametrahana drafitr’asa indostrialy maoderna ao anatina faritra maro eto Madagasikara, mpiampy praograma fampiasana herinatra mora kokoa nefa matanjaka. Nampahatsiahvin’i Andry Rajoelina fa vain-dohan-draharaha mihitsy ny fisian’ny herinatra manerana an’i Madagasikara. Nambarany mihitsy fa ao anatin’ny dimy taona dia hitombo ho 800 Mwatts ny famokarana herinaratra.

« Eo anatrehin’ny fahataran-tsika eo amin’ny lafin’ny fandrosoa, dia ilaina ny maka lesona any amina firenen-kafa hafahan-tsika mivaotra eo amin’ny lafiny ekonomika », hoy i Andry Rajoelina. Ny lesona avy any amin’ireo firenena vao nisandratra dia mampiseho fa ilaina dia ilaina ny hanana modely ekonomika miorina eo amina rafitra indostrialy mifanaraka amin’ny fanatontoloana, ny fifaninana ary ny arofanin’ny tsenam-baotra. Sehatra dimy mazava no hataon’i Andry Rajoelina laharam-pahamehana :

Agrobusiness na fandraharahana amin’ny alalan’ny fambolenaMines na ny harena an-kibon-tanyTourisme ny fizahan-tanyEconomie bleue na ekonomia manga izay mifototra eo amin’ireo angovo misy eo amina firenena iray, na ny zaoridina azaArtisanat na Asa tànana

Aminy dia ireto manaraka ireo no hahamora ny famokarana :

*Angovo tsy lafo loatra, fotodrafitr’asa mifanaraka amin’ny ilana azy, mpiasa nanaraka fiofanana manokana ara-tsokajin’asa

*Fampidinana ny zana-bola eo amin’ny fampindramam-bola amin’ny alàlan’ny fametrahana Bankin’ny Fampandrosoana sy momban’ny Fampiasam-bola voafaritra iray

*Fanamorana sy fiarovana ny sehatry ny fananan-tany

*Ny fanomezana fitokisana eo amin’ny fahamarinan-toeran’ny vola Ariary

Amin’ny naha mpandraraha azy dia vonona ny kandida n°3 ny hanampy sy hiahy ireo mpandraharaha. Vonona ko aizy ny miantso azy ireo ary koa ny sehatra tsy miankina ankapobeny rehefa haka fanapahan-kevitra goavana toa ny fandoavan-ketra, ohatra, na ny fidiran’ny firenena malagasy ao amin’ny OHADA Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires » na fikambana’ny fampitoviana ny lalàna momban’ny Asa aty Afrika)

Vonona hatrany i Andry Rajoelina amin’ny fifanakalozan-kevitra matetika amin’ireo mpandraharaha izay loharano miteraka asa maro izay ipoiran’ny fampandrosoana ho an’ny firenena.

Nandika tamin’ny teny malagasy malalaka ho mora azon’ny maro an’isa : Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ligue des Champions : La CNaPS Sports éliminée

Battue par l’équipe du FC Platinium du Zimbabwe sur le score de 1 but à 0, hier, au Stade de Mandawa, la CNaPS Sports plie bagage et ne participera plus à la Ligue des Champions de la CAF. Rodwel Chinyengetene a inscrit l’unique but de la rencontre à la 60e minute. Après un nul de 1-1 but partout lors du match aller, la formation du FC Platinium au cumul de score s’impose par 2 buts à 1. Elle se qualifie ainsi pour le second tour de cette compétition africaine.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Jeu « Kapsilnakà » : 800 millions d’Ariary de lot distribués

Les derniers gagnants de « Kapsilnakà ».

Fresh, unique panaché à Madagascar a marqué son grand retour cette année avec le Grand Jeu « Kapsilnakà » ! Débuté le 1er octobre 2018, le jeu  a été organisé pour être au cœur des moments importants et fun de la vie de tous les Malgaches. Après 62 jours de jeu, le Grand Jeu Capsule tire sa révérence pour cette année 2018. Le dernier Grand Tirage au sort s’est déroulé le 04 décembre dans les locaux de la Star à Andraharo.

En tout, plus de 230.000 personnes, dans le pays ont pris part au Grand Jeu Capsule ! Ces passionnés de Fresh ont été récompensés instantanément avec les lots dont des datas, des minutes d’appel, des SMS gratuits ou encore des gratuités de Fresh. Outre les lots immédiats gagnés en rentrant le code inscrit sous la capsule jaune « spécial jeu » via le #481#, tous les participants ont aussi gagné leurs tickets pour être sélectionnés lors des Grands Tirages au sort. Ces Grands Tirages au sort ont fait le bonheur de 28 personnes. Les chanceux ont reçu 02 Renault Kwid, 03 scooter Peugeot Kisbee, 10 écrans plats 32’’, 03 ordinateurs portables, 05 smartphones Telma Titan avec leurs Telma Watch respectives ainsi que 05 clés Wingles 4G avec une connexion à l’Internet Très Haut Débit by Telma pendant 06 mois. Au total, plus de 800 millions d’Ariary de lots ont été offerts aux fervents consommateurs de Fresh et aux abonnés fidèles de Telma.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe Saron’ny mpitandro filaminana ny mpanendaka 15 lahy

Mitohy ny hazalambo ataon’ny mpitandro filaminana ireo tontakely sy jiolahy ary mpanendaka eto Antsirabe sy ny manodidina. Mpanendaka 15 lahy indray mantsy no sarona. Taorian’ny niakaran’ny raharaha teo amin’ny fitsarana dia nahiditra am-ponja avokoa izy 15 mirahalahy. Noho ny hamaroan’ny taratasy fitarainana voarain’ny mpitandro filimanana mahakasika ny resaka fanendahana tamina toerana telo teto Antsirabe dia voatery nanaovana hetsika manokana ireo toerana telo ireo. Isan’izany ny ao Andranomandevy, izay mampikaikaika ny mponina eny amin’ny manodidina tokoa raha ny afitsok’ireo jiolahy. Toy izany ihany koa ny toerana mifanakaiky aminy ao Atsimontsena. Nandrenesana fitarainana toy izany ihany koa ao amin’ny manodidina ny gara. Nanao ny vela-pandrika ny mpitandro filaminana tamin’ireo toerana ireo ka maromaro no vosambotra. Ireo namany voasambotra no nanondro ny namany hafa ka nahatratra 15 no vosambotra hatreto. Misy amin’ireo vosambotra ireo no miasa amina orinasa tsy miankina miantoka fiarovana eto Antsirabe. Fantatra fa mbola maro ireo naman’ireo voasambotra no voarohirohy sy voatonona anarana ary efa eo am-pikarohana azy ny mpitandro filaminana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – CCCOI : COSPN frappe fort d’entrée

Les joueurs du Cospn sont bien en forme.

Premier match et première victoire pour les champions de Madagascar. Pour leur première rencontre à la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCOI), les policiers du Club Omnisports de la Police Nationale (COSPN) ont assuré. C’est sur le score de 89 à 79 que la bande à Guy s’est imposée face à l’équipe du Beau Vallon des Seychelles. Une première victoire rassurante pour les Malgaches face à l’équipe hôte. Comme il n’y a que quatre équipes engagées chez les hommes à savoir Beau Vallon des Seychelles, Premium Cobras des Seychelles, Mahebourg Flippers de Maurice et Cospn, la compétition se jouera sous la formule aller et retour, sans demi-finales et finale. A la fin du tournoi, l’équipe qui termine première au classement général représentera la zone 7 à l’Afroligue 2019. Les deux équipes vont encore se livrer bataille lors de la joute retour. Au vu de la prestation d’hier, les policiers sont des sérieux prétendants au titre surtout avec l’absence des Réunionnais et des Mahorais. Pour continuer sur leur lancée, les Mbolatiana Claudio, Nasser Ben Hassan, Ricky Arnold, Sylvestre Maurille et ses camarades affronteront ce jour les Mauriciens du Mahebourg Flippers. Demain, pour leur dernière confrontation, ils seront aux prises avec les Seychellois du Premium Cobras des Seychelles. Les hommes de Richardin Ratsitokana n’ont qu’une seule mission aux Seychelles remporter ce titre après avoir fait faux bond en 2017 à domicile.

T.H

Calendrier-15h00: MAHEBOURG FLIPPERS Maurice vs COSPN Madagascar-18h00: PREMIUM COBRAS Seychelles vs BEAUVALLON HEAT Seychelles

Midi Madagasikara0 partages

Football

Coupe de la CAF Elgeco Plus qualifié pour le second tour  avec un cumul de score de 4 buts à 3, Elgeco Plus a validé son ticket pour le second tour de la Coupe de la CAF. Hier, l’équipe malgache a perdu par deux buts à un face à Unitad Deportivo, mais, l’avance gagnée à domicile par 3 buts à 1 à domicile a permis aux Malgaches de se qualifier. Pourtant, Ernesto a marqué l’unique but malgache de la rencontre à la 19e minute. A la reprise, les Equato-guinéens sont revenus dans le score en marquant deux buts à la seconde période.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : « Pas de discrimination entre les Malagasy »

Le candidat n°13 va apporter la lumière aux « Malagasy »

Pour son deuxième jour de campagne, le candidat numéro 13 était dans les communes rurales de Marojala dans le district de Sambava ; d’Ambodiangezoka dans le district d’Andapa ; d’Ampohibe dans le district d’Antalaha ; et d’Anjahana dans le district de Maroantsetra.

La population et les maires étaient venus en masse à chaque passage du « Tanora malaGasy Vonona » qui s’est rendu hier dans 4 communes rurales sises dans les régions du SAVA et Analanjirofo. Signifiant ainsi qu’il tient à aller au contact du pays profond. Sans exclusion. « Je ne fais aucune discrimination de quelque sorte que ce soit. J’aime tous les Malgaches sans exception. Je vais créer des usines génératrices d’emplois pour les jeunes et les chômeurs mais non pas accorder la priorité à mes sociétés ».

Renié par le peuple. Andry Rajoelina a continué hier, à faire allusion à son adversaire qui a dépassé, a-t-il signalé, « l’âge de la retraite pour un emploi public ». Contrairement au candidat numéro 13 qui est un « Tanora mavitrika, mahavita azy ». Littéralement, un « jeune dynamique et compétent ». Patriote de surcroît comme l’atteste son livre « Par Amour de la Patrie » qui retrace son parcours. Notamment sur le plan électoral où il avait battu à deux reprises le Tim. Il compte réaliser un « jamais deux sans trois » le 19 décembre prochain face à l’autre finaliste. « Il ne reste plus que deux candidats. L’un a été déjà renié par le peuple et s’était exilé en Afrique du Sud », a rappelé l’ancien président de la Transition à Marojala dans le district de Sambava.

Andry et Mialy Rajoelina vont frapper fort avec leur « dona kely »

Espoir. « Je suis arrivé en tête au premier tour et je le serai encore au soir du 19 décembre », a répété le candidat numéro 13 à Ambodiangezoka dans le district d’Andapa. « Si je suis venu ici, c’est pour aider les jeunes, les sans emploi, les Raiamandreny, bref tous les Malagasy qui vivent dans une pauvreté profonde. Je suis porteur d’espoir et de lumière pour Madagascar ». Lançant une autre pique à l’endroit de son adversaire, le fondateur de l’IEM de déclarer qu’il ne va pas accaparer les terres d’autrui. Enfonçant le clou, Andry Rajoelina de rappeler que « le cours de la vanille était remonté durant la Transition après avoir chuté considérablement à l’époque du précédent président ».

« Velirano ». A Ampohibe dans le district d’Antalaha, le candidat numéro 13 de réaffirmer qu’il ne va pas utiliser le poste de président de la République pour accorder des avantages ou un monopole à sa société. Il fait le « velirano » de sauver les Malagasy et Madagascar. « Lors du mouvement des 73 députés pour le changement, les partisans du Tim ont brandi sur la Place du 13 mai, des banderoles réclamant la réouverture de Magro, Tiko et MBS alors que les militants du Mapar revendiquaient la révision du code électoral ». Une manière pour Andry Rajoelina de réitérer que le candidat du Tim pense avant tout et surtout aux intérêts de son groupe de sociétés.

Paré. « Nous allons battre le numéro 25 », a martelé Andry Rajoelina à Anjahana. « Je n’ai pas peur de mon adversaire », a-t-il lancé devant une marée Orange venue des quatre coins du district de Maroantsetra. « Je suis paré », a ajouté le candidat numéro 13. S’adressant à la foule nombreuse acquise à sa cause, il a déclaré qu’ « il faut empêcher le retour de la dictature et de la contrainte en se rendant massivement aux urnes le 19 décembre pour voter en faveur du candidat numéro 13 ». A cette fin, il a appelé les indécis, les abstentionnistes au premier tour et même ceux qui n’ont pas voté pour lui, à lui accorder leurs voix car « c’est la dernière chance pour Madagascar ». Pour le deuxième tour de la course à la magistrature suprême, « Zandrikely » de faire remarquer que « les électeurs auront à choisir entre un jeune et un super vétéran ».

Midi Madagasikara0 partages

Education inclusive : Implantation dans trois écoles à Moramanga

Trois écoles FJKM de Moramanga appliquent actuellement le principe d’éducation inclusive. Entrant dans le cadre du « projet Mahay » initié par la « Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara», ledit projet entend donner les mêmes chances aux enfants qu’ils soient qualifiés de « normal » ou souffrant de handicap. L’éducation inclusive est effective auprès du lycée de Moramanga, lycée de Moramanga Ambony et l’école FJKM Antsirinala. Une initiative qui a bénéficié à 35 enfants cette année. Par ailleurs, une perspective d’extension du projet dans les autres régions serait actuellement en cours. Financé par la Christoffel Blendell Mission (CBM), le « projet Mahay » comprend également la dotation en matériel et équipements tels que des appareils auditifs, des fauteuils roulants…aux enfants bénéficiaires. Les effets positifs du projet sont actuellement en train de se faire ressentir.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

THAILANDE- MADAGASCAR : CELEBRATION DE LA FETE NATIONALE DU ROYAUME DE LA THAILANDE

Le Gérant intérimaire du consulat général de la Thaïlande M. Kriwat Phamorabutra a reçu le Ministre des Affaires étrangères par intérim le Général de corps d’armée Béni Xavier Rasolofonirina.

Le Royaume de la Thaïlande a célébré hier sa fête nationale à l’hôtel Ibis. La journée d’hier est aussi la commémoration de l’anniversaire de Feu sa Majesté le Roi Bhumibol Adulyadej Rama IX  et également journée consacrée à la fête des pères. Le gouvernement malgache est représenté à cette occasion par le ministre des Affaires étrangères par intérim Le Général de Division Béni Xavier Rasolofonirina. En prenant parole, le gérant intérimaire du consulat général de la Thaïlande M. Kriwat Phamoranutra a affirmé l’engagement de son pays envers l’Afrique « Initiative Thaïlande Afrique » en particulier avec Madagascar. Il a aussi mentionné le mode de vie  thaïlandais qui est l’unité et la réconciliation devenant une force motrice de la prospérité nationale donnant accès à la population une meilleure la qualité de vie. Thaïlande a l’ambition de devenir un pays bien développé dans les vingt prochaines années en adoptant la politique de 5S « security, sustainability , standard , status and synergy » qui signifient sécurité, durabilité, standard , prestige et synergie. Quant au Ministre malgache, il a mis en exergue la bonne qualité de la relation entre les deux pays et que Madagascar fasse autant de progrès et qu’il devienne un pays phare dans cette région de l’Océan Indien a-t-il souhaité.

NARY Ravonjy

Midi Madagasikara0 partages

Patrimoine : Sept ans de disparition de la couronne de Ranavalona Ire

Une réplique de la couronne de la reine Ranavalona Ire a été réalisée en guise de consolation.

Dans la nuit du 3 au 4 décembre 2011, la couronne de la reine Ranavalona Ire disparaissait dans les murs du palais d’Andafiavaratra. Cet objet royal possède une valeur historique très importante pour Madagascar. Puisqu’il s’agit du cadeau de la Reine Victoria d’Angleterre qui a été la première à reconnaître le royaume malgache. Lors de ce prétendu vol, l’affaire n’a pas encore été élucidée. La ministre de la Culture et du Patrimoine de l’époque, Elia Ravelomanantsoa, fraîchement désignée a lancé un appel du cœur. Rien à faire, aucune personne de bonne volonté n’a pu indiquer des pistes sérieuses pour les enquêteurs. Tout le monde s’est focalisé sur la coiffe de la reine Ranavalona Ire, mais d’autres objets ont aussi disparu suite à un acte qualifié de vol. La canne royale et la Bible de la régente ont aussi été subtilisées sans aucun sentiment, de quoi la faire retourner sept fois dans sa tombe. A voir les suites actuelles de cette affaire, l’Etat malgache semble s’être résigné. Et les suppositions vont bon train, comme la rumeur qui se répand qu’elle se trouverait actuellement en France. D’autres affirment qu’elle va apparaître un de ces quatre matins chez un collectionneur à l’étranger. Si les conspirations politiques sont souvent les plus citées, personne ne pense qu’il pourrait s’agir d’un vol purement pécuniaire. La valeur de cette couronne pourrait rendre des gens millionnaires.

Maminirina Rado  

Midi Madagasikara0 partages

Nuit de la Saint-Sylvestre : Voyage musical avec « Tanà Group »

« Tanà group » prêt à chauffer l’ambiance.

A trois semaines de la fin de l’année, les soirées de la Saint- Sylvestre se dessinent déjà. Parmi les affiches alléchantes, la « Nuit blanche » avec « Tanà Group ». Un voyage musical des plus attrayants dans l’antre de l’espace Myrah Ambatomaro aux côtés de professionnels de l’interprétation. Fort d’un répertoire des plus variés, la couleur s’annonce très « arc-en-ciel ». Soirée grande classe et ambiance folklore sont à prévoir.

Evidemment les incontournables des chansons rythmées de toutes les époques occuperont une majeure partie de la liste, mais le public pourra également compter sur du rock, avec la présence de Ken Mage 4. De leur  côté, « The Women » ravira ceux qui aiment la musique afro-américaine et les chansons de Diva sous toutes leurs coutures. Manoa, Isaia, Elsie et Malalanirainy s’affaireront à leurs prouesses vocales pour le plus grand bonheur des amateurs de bonne musique.

Sur la piste de danse, Lukas de « Madafit » fera trémousser les convives sur des airs latinos. Sans laisser de côté la gastronomie, un menu de fin gourmet attendra les noctambules. Mettre les petits plats dans les grands, c’est le cas de le dire avec huit entrées, deux plats de résistance et six desserts, le Nouvel An sera accueilli avec du champagne et du gâteau.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

« Paositra Malagasy » : Passation de service en l’absence du DG sortant

Le ministre, le PCA et le nouveau DG, lors de la passation de service hier.

La situation est tendue au sein de la « Paositra Malagasy ». Hier, le ministre de tutelle, Maharante Jean de Dieu, le PCA de l’établissement, Elire Rabemananjara, et le DG nouvellement nommé, Richard Ranarison ont fait appel à un huissier pour constater l’absence du DG sortant, Augustin Rakotomalala. C’était lors de la passation de service programmée à 14h, mais qui n’a finalement eu lieu qu’à 15h, en l’absence du DG sortant. Durant la cérémonie qui s’est déroulée à Antaninarenina, le PCA a soutenu que les démarches pour cette nomination sont légales et qu’elles ont été basées sur une étude réalisée par « Central Test » en 2017. « La passation est urgente, car il faut établir le budget 2019 », a-t-il affirmé. De son côté, le ministre Maharante Jean de Dieu a martelé qu’il n’a fait qu’apporter la décision du Conseil d’Administration, en Conseil des Ministres et que l’initiative ne vient pas de lui. Dans tous les cas, l’absence du DG sortant à cette passation, précédé par la grogne de certains employés signes de  distorsions. Pour sa part, le DG entrant, Richard Ranarison a brièvement présenté son programme qui vise le développement et la solidité financière de la « Paositra Malagasy », le renforcement de sa présence à travers la Grande Ile, et l’amélioration de l’image de l’établissement, pour que la « Paositra Malagasy » soit la fierté des employés et des usagers.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

« Fashion’s Passion » : Pour promouvoir les designers malgaches

Fitia Rakotoarivelo, organisateur de l’événement, y participe également.

Malgré les friperies qui inondent les rues de la capitale, voire du pays, les stylistes et créateurs de mode n’en démordent pas, et organisent la résistance. Après « Modus Mode », qui s’est tenu à l’Alliance Française d’Antananarivo, place à « Fashion’s Passion », qui se tiendra le 16 décembre prochain aux « Délices by Art Fity » Itaosy, de 11h à 20h, lors d’une journée entière entre « showroom », performances et défilés. Un événement tout en un qui réunit les passionnés de mode et du bien-être, qui pourront découvrir les jeunes stylistes qui ont répondu présent à l’appel. Il s’agit de « Nal’s Mode », « Missy Soa », Jorkey Emmanuel,  « Esther’s Garment », Lovah Nah et Fity Rak. Cette jeune génération veut montrer ses créations et de quoi elle est capable. Côté beauté et esthétique, il y aura Rafotsigasy et Rando Mia Stegi. Enfin, dans la section décoration, « Doremi events » et « Délice by Art Fity » feront une démonstration et montreront jusqu’où leur imagination peut les porter. Selon Fitia Rakotoarivelo, organisateur de l’événement, l’objectif de cet événement est de promouvoir le design malgache vu par la jeune génération. Avec très peu de scènes pour ces derniers, ce « Fashion’s Passion » leur permettra d’aller à la rencontre du grand public. « Notre but est de le faire chaque année » conclut-il.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Antanimena : La troisième personne suspectée reste introuvable

En réalité, le traitement du dossier relatif à l’affaire portant sur l’acte de violence contre un  avocat à Antanimena samedi 1er novembre dernier suit son  cours. Le  colonel Pascal Randriamanantena, commandant de la Section de recherches des affaires criminelles auprès de la Gendarmerie nationale à Fiadanana a réitéré cette précision hier pour répondre à toutes les interprétations et les accusations gratuites portées à l’endroit de son service dans cette affaire. Cet officier supérieur de la Gendarmerie a convoqué la presse hier pour apporter des explications comment son service, en tant que premier saisi de cette affaire, a mené les enquêtes y afférentes. Ferme dans sa déclaration, il affirme que sa brigade n’a jamais subi d’aucune pression dans l’accomplissement de sa mission en tant que Police judiciaire. Les enquêteurs de cette section ont traité cette affaire dans les règles et surtout dans le respect de la loi en vigueur. C’est pourquoi, le déférement des suspects a, bel et bien, eu lieu et  nous savons tous la suite. Cet officier supérieur de la Gendarmerie n’a pas omis de signaler que pour l’instant, la troisième personne impliquée dans cette affaire reste encore introuvable alors que son identité est déjà connue. Elle  fait actuellement objet de recherche. Parlant de la décision de la Justice mettant sous mandat de dépôt les deux suspects même si ces derniers ont déposé plainte contre le soi-disant leur victime, le commandant de la section de recherches affirme être disposé d’ouvrir une nouvelle enquête dès que son service sera saisi.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CENI et deuxième tour : Des logiciels soumis aux représentants des candidats

Des délégués des deux candidats, des experts internationaux et de la société civile ont été présents lors de la séance de travail sur la présentation des logiciels utilisés lors du second tour.

Une réunion portant sur une séance de présentation technique des outils utilisés dans les Sections de Recensement Matériel de Vote (SRMV) se tiendra durant deux jours (hier et aujourd’hui) à la CENI à Nanisana .

Une session qui a vu la présence des délégués des deux candidats à la présidentielle, accompagnés par leurs informaticiens, en la présence des experts internationaux de la firme d’audit International Moore Stephens et du Système des Nations  unies, un expert de la HCC ainsi que des experts issus des Organisations de la Société Civile. Ils vont procéder notamment à un nouvel audit des logiciels utilisés dans les SRMV et au niveau central pour la saisie et la centralisation dans le cadre du traitement des résultats du second tour.

Au cours de son discours d’ouverture, Rakotomanana Hery a déclaré que «la Haute Cour Constitutionnelle, lors de la proclamation des résultats définitifs du premier tour, a également recommandé une poursuite et une amplification des efforts d’information réalisés en la matière, pour la mise en place d’un système informatique ayant la confiance de tous les acteurs. Lors de l’évaluation minutieuse que nous avons menée en interne à l’issue du premier tour, nous en sommes arrivés aux mêmes conclusions, si nous souhaitons parvenir à un processus électoral apaisé et des résultats acceptés par tous, il nous faut persévérer dans la transparence et travailler ensemble».

Verdict des urnes. Le président de la CENI de continuer que « ces engagements doivent s’inscrire dans le cadre des dispositions prévues par la loi, nous devons tous agir avec mesure et un sens des responsabilités élevés, dans le respect de la Constitution. C’est ainsi que nous mènerons à bien la noble mission qui nous été confiée, collecter et décompter dans la transparence le verdict des urnes, le rendre public afin de poursuivre la consolidation de la gouvernance et de la démocratie dans notre pays. C’est dans ce cadre que nous avons envisagé pour aujourd’hui et les jours qui viennent, de soumettre à un nouvel examen, un nouvel audit des logiciels utilisé dans les SRMV et au central pour la saisie et la centralisation… Mon souhait c’est que cette séance de travail soit l’occasion pour chacun des candidats de comprendre le système de traitement afin de lever toute incertitude, toute équivoque en la matière».  

Transparence. Visiblement le premier responsable de la commission électorale tient à rassurer ces concitoyens en général et les électeurs en particulier que le deuxième tour va se dérouler dans la transparence et que toutes les dispositions ont été entreprises dans ce sens. Toujours est-il que des voix s’élevèrent un peu partout quant à l’organisation du premier tour. Les gens s’attendent ainsi à ce que ce deuxième tour soit  autrement. « Wait and see ».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Nouvelle technologie : Des jeunes Malgaches à l’ « International Robotic Challenge » :

L’équipe malgache présentant une de leurs inventions au DG d’Airel.

Airtel Madagascar vient toujours en appui aux jeunes compétences malgaches en leur offrant l’occasion de participer à des concours internationaux.

Les jeunes malgaches sont plutôt calés dans le domaine des nouvelles technologies et de l’informatique. Ils l’ont déjà montré en gagnant aux différents concours mondiaux en la matière. C’était encore le cas lors de l’ « App Chalenge » de Singapore et les « First Global Challenge » de Washington et de Mexico. Et ce n’est pas encore fini, puisque ces jeunes malgaches vont de nouveau concourir à l’ « International Robotic Challenge » qui se déroulera en Inde du 14 au 16 décembre prochain.

Engagement. Organisé par l’ « Indian Institute of Technology » de Mumbai, ce concours international de robotique entre dans le cadre de l’évènement « TECHFEST », le plus grand festival des sciences et des nouvelles technologies d’Asie. L’enjeu étant de taille, Airtel Madagascar a décidé, une fois de plus, de soutenir ces jeunes talents. Les jeunes participants malgaches ont été présentés hier au siège d’Airtel à Andraharo. Une occasion pour l’opérateur de réitérer son engagement dans l’épanouissement des jeunes Malgaches. «Si l’intelligence artificielle est une fenêtre vers de grandes opportunités en général, elle l’est encore plus pour les pays en voie de développement où elle aidera à solutionner de grandes difficultés en matière d’éducation, de santé, d’environnement et de bien- être en général d’où notre soutien une fois de plus au Team Madagascar…» a déclaré, à cette occasion Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar.

Meilleurs mondiaux. On rappelle que Madagascar a terminé à la troisième place lors de l’ « App Chalenge » de Singapore où l’équipe malgache a été appuyée par Airtel Madagascar. Cette fois-ci, et grâce en partie à cela, ces jeunes techniciens ont de fortes chances de figurer parmi les meilleurs mondiaux. L’équipe nationale malgache est composée de jeunes issus de communauté STEM4GOOD d’Irina Razafiarison et Diamondra Rasoamanana, âgés respectivement de 20 ans et 19 ans et qui ont déjà reçu la médaille de bronze lors du « First Global Challenge » (FGC) 2017. Il y aura également Tsiresy Milà Randriarimanana, déjà sélectionné au récent FGC à Mexico et Miantra Rakotoarimanana, tous  âgés de 19 ans et issus de l’Ecole Supérieure Polytechnique de Vontovorona . Enfin, Christelle Ramanantsoa, la seule jeune fille de l’équipe, portera haut les couleurs de la gente féminine durant ce concours. Fière d’être parmi les élites de la nouvelle technologie, elle a déclaré : «La robotique n’est pas un domaine réservé aux hommes et à travers notre participation, nous tenons à montrer que la science est cool et peut nous ouvrir les portes d’innombrables opportunités ». En tout cas, ces jeunes auront un programme chargé durant leur séjour à Mumbaï. Outre la participation à l’ « International Robotic Challenge », « TECHFEST » sera aussi une opportunité pour ces jeunes d’assister à d’autres activités comme l’ « International Coding Challenge » , ainsi qu’à divers ateliers, conférences et « Workshops » pour approfondir leurs connaissances, élargir leurs réseaux et trouver des opportunités de carrière.

R.Edmond.

Madagate0 partages

Andry Rajoelina. «Mbola azo heverina ve ny fiarovana ny Malagasy sy ny fanànany?»

ETO NY VIDÉO

Ampifaliana sy am-pitiavana no iarahabana anareo rehetra manatrika etoana.

Ao ianareo olom-boafidy rehetra izay tonga eto ; ianareo manamboninahitra isan-tsokajiny, sivily sy miaramila ;

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Atolotro ny arahaba ho anareo rehetra manatrika etoana tsy ho avahana toy ny ketsa, fa atao bango tokana ka iray ihany tahaka ny volo koa arahaba Tompokolahy, finaritra Tompokovavy.

Ny voalohan-teny dia fisaorana sy fankaletelamana antsika rehetre tonga manatrika izao fotoana izao, na ny avy lavitra izany, na ny eto an-toerana. Nasesiky ny fitiavana tokoa ianareo, ary tsapako fa miandrandra mpitarika ; miandrandra filohampirenana afaka hiaro ny vahoaka malagasy. Tsapako mantsy ary tsy eken’ny saiko no hoe amin’izao andron’ny vanim-potoana iainan-tsika izao no mandry andriran’antsy ny ankamaroan’ny vahoaka malagasy, na an-tànan-dehibe na any ambanivohitra. Manjaka tanteraka ny tsy fandriampahalemana manerana ny nosy. Izany fijaliana izany dia anisan’ny mampikaikaika ny ankamaroan’ny vahoaka malagasy ankehitriny. Miaina ao anatin’ny tahotra, ny asan-jiolahy, ny asan’ny mpampihorohoro, ny asan’ny mpaka an-keriny, ny asan-dahalo dia iainan’ny vahoaka malagasy isan’andro isan’andro, nefa tsy misy fampandrosoana afaka hirindra sy mipetraka eto Madagasikara raha tsy mandry fahalemana ny firenena.

Izay indrindra no antony anaovana ity « Conférence sur la Sécurité et Défense » ity, na ny « Dinika momban’ny Fandriampahalemana sy ny Fiarovana » ity, mba hitondrana vahaolana maharitra, mba handry fahalemana ny firenen-tsika.

Ho foanan-tsika ny asan-dahalo ; ho vatsin-tsika fitaovana manara-penitra sy maoderina ny mpitandro ny filaminana ary ho amafisin-tsika ny fiofanana, ho atevenana ny fampitaovana ireo mpitandro filaminana manerana an’i Madagasikara. Izany no antony nanasako ireo vahiny marobe avy any ivelany na « spécialistes » na « experts » isaky ny sokajy sahan’izy ireo tsirairay avy. Ny mpandraharaha ankehitriny dia matahotra ny ainy satria manjaka ny fakana an-keriny ary tsy mifidy intsony izany fa na tera-tany vahiny, na tera-tany malagasy dia efa misy maka an-keriny avokoa amin’izao fotoana iresaha-tsika izao.

Betsaka ny fanontaniana apetraky ny vahoaka malagasy ankehitriny noho izany, ny hoe : mbola azo herevina ve ny hampiverina ny fandriampahalemana ? Mbola azo heverina ve ny hisian’ny filaminana sy fampandrosoana maharitra ? Mbola azo heverina ve ny fiarovana ny Malagasy sy ny fanànany ? Mbola azo heverina ve ny hoe : raha misy manafika ny tanàna iray na ny tokan-trano iray dia ho tonga hiaro azy ireny ny mpitandron’ny filaminana ?

Izaho dia mametraka ny fanamby aminareo fa ny zavatra tsy vitan’ny mpitondra rehetra nifandimby hatrizay, ny tsy fahafahany niaro ny vahoaka sy ny fananàny, velirano ny ahy no ataoko fa izaho dia ho filohampirenena hiaro ny vahoaka malagasy, hiaro ny fananàn’ny vahoaka malagasy.

Fotoanan’ny asa izao fa tsy fotoanan’ny kabary intsony. Ny olona mampanantena fa tsy manatanteraka dia manao kabary ambony vavahady. Tsy niandry akory aho hoe filohampirenena vao andeha hiasa na hitondra vahaolana, fa na dia mbola kandida aza ny tenako na tamin’izaho mbola tsy kandida aza dia efa namorona ny « Initiative pour l’Émergence de Madagascar » satria tsapako fa mila filohampirenena tia tanindrazana i Madagasikara ; mila filohampirenena niomana i Madagasikara ; mila filohampirenena mànana vina ary indrindra mànana mpiara-miasa matihanina i Madagasikara.

Ny tanjona apetra-tsika dia ny hampandroso aingana an’i Madagasikara ao anatina fotoana fohy. Koa eo am-pelatànan-tsika ny ho avin’ny taranaka fara aman-dimby ary adidin-tsika no mitondra vahaolana mba afahana manova ny Tantaran’i Madagasikara. Maro ireo olona avy any ivelany, hoy aho, izay tonga eto fa amin’izay indrindra, isan’ny tonga nasaiko teto manokana mihitsy ny manam-pahaizana manokana ao anatina orinasa iray izay mikirakira ny « puces » izay hampiasaina amin’ireny omby ireny mba hanafoanana ny asan-dahalo sy ny omby very.

Izaho, dia velirano no atao amin’ny vahoaka malagasy : 70.000 eo ho eo ny omby very nandritra ny taona 2017. Ho hita-tsika ny tarehimarika fa ao anatin’ny roa taona dia hataon-tsika mihena 50% na farafahakeliny any amin’ny 35.000 any ny omby very eto Madagasikara ary hahena-tsika foana izany isan-taona. Raha ny zavatra nodinihina, raha ny vahaolana hoentina dia hoy aho mantsy anareo hoe : matokisa ianareo aho fa niomana aho, ary ny olona hafa izay milaza hoe hanavotra an’io Madagasikara tsy manana tetikasa izay hoentin’ny IEM na ny « Initiative pour l’Émergence de Madagascar ».

Mila olona mpitarika ny Malagasy, mpitarika izay mànana vina afaka mampitambatra ny vahoaka malagasy iray manontolo. Izaho dia ho filohampirenena, ho filohan’ny Malagasy iray manontolo, ny any Avatra ka hatrany Atsimo ; ny any Andrefana ka hatrany Atsinànana. Ho porofoin-tsika izany ary efa porofoin-tsika fa filohan’ny Malagasy tsy manavakavaka i Andry Rajoelina, Tompokolahy sy Tompokovavy. Izany indrindra no ataon-tsika.

Betsaka mantsy ny maneso. Fa ny raharaham-pirenena tsy afaka atao ao anaty fanesona hoe : asiana « puce » ny omby, dia afaka telefaonena ve hono ? Raharaham-pirenena izy ity ry zareo. Rehefa tsy manana vahaolana ianareo dia aleho mangina fa aleho anaovanay azy, aleho entin’ny tanora ny firenena dia ho hitananreo ny hampandrosoan-tsika ity firenena ity. Ny « puce » ao anatin’ny omby, tompoko, tsy afaka telefaonena fa olon-kafa no azonareo antsoina. Raha ohatra ianareo, ka rehefa tonga filohan’ny repoblika i Andry Rajoelina, antsoy izy fa izy ihany no afaka hanavotra anareo.

Raha resaka antso antso no atao dia mino aho ary rehako ny antso antson’ny vahoala malagasy ; henoko ny tomany sy ny tarainan’ny vahoaka malagasy, ny ankamaroan’ny vahoaka malagasy hoe : Prezidà Rajoelina, vonjeo Madagasikara. Dia hoy aho mantsy an’izy ireo hoe : antsoy aho -tsy amin’ilay « puce »- fa inty aho anavotra anareo, anavotra ny Malagasy, Tompokolahy sy Tompokovavy.

TETO DIA NANTSOINY TSIRAIRAY MBA HITSANGANA IRETO MANARAKA AMIN’NY SARY IRETO

Ry zareo ireo izany no hiaraka hitafa sy hidinika amintsika eto ny vahaolana izay hatolo-tsika mba hisian’ny fandriampahalemana eto anivon’ny firenena.

Masina ny Tanindrazana!

Mankasitraka Tompokolahy sy Tompokovavy!

CCI Ivato, 29 Novambra 2018

Andry Rajoelina n°3

Nandika an-tsoratra ny kabary avy tamin’ilay vidéo : Jeannot Ramambazafy

Madagate0 partages

Andry Rajoelina. «Izaho, ianao, isika rehetra no hanavotra an’i Madagasikara»

Ry Malagasy Namako,

Manakaiky ny roa tapitrisa ianareo no nametraka ny fatokisana tamiko, tamin’ny fifidianana fiodinana voalohany. Tsapako ny faniriana fanovana ao aminao ; tsapako fa miandrandra fanavotana ianao. Nandritra ny fitetezam-paritra nataoko, dia hitako ny fahantrana lalina sy ny fijaliana mianjady aminao vahoaka malagasy. Kanefa, na dia izany aza, dia tsapako ihany koa ny fanantenana misy ao aminao.

Izany fanantenana izany no hampandresy antsika. Handroso isika tsy hihemotra. Manomboka eto dia ho resen-tsika ny tsy fisian’ny asa, ny tsy fahampin-tsakafo, ny tsy fandriampahalemana, ny kolikoly sy ny jadona. Tsy afaka hilavo lefona manoloana izany zavatra iainan-tsika izany isika, ary adisoana eo anatrehan’ny Tantara ny tsy fandraisana andraikitra.

Koa ho fanatanterahana izany, dia hametraka tanjona iraisana ; hametraka vina vaovao, drafitra maty paika miaraka amin’ny mpitarika manambatra ny Malagasy tsy ankanavaka. Mpitarika mijoro ary mitsinjo lavitra, sahy manao velirano amin’ny vahoaka malagasy. Fa indrindra, mila anao aho ry Malagasy hifanome tànana. Ireo rehetra ireo no miaraka amin’ilay Lehibe indrindra dia ny Fitiavana : fitiavana handroso ; fitiavana hifanavotra ; Fitiavan-tanindrazana.

Ho asehon-tsika amin’ny faha-19 Desambra ho avy izao izany Firaisankina sy izany Fitiavan-tanindrazana izany. Koa andao ary hifidy ny Fandrosoana ; andao hifidy ny Rariny sy ny Hitsiny ; andao hifidy ny Fanarenana ny Firenena ; andao hifidy ny Fahazavana ; andao hifidy ny Fahavitan-tena ara-tsakafo ; andao hifidy ny Ambo-po-pirenena sy ny Fitiavan-tanindrazana.

Afahantsika manatratra ao anatina fotoana tena fohy ny fahatarana ara-toe-karena tao anatin’izay 58 taona izay ka tsy any amin’ny laharana farany intsony ny toerana hisy an’i Madagasikara eo anivon’izao tontolo izao, fa mba ho modely sy fitaratra eto anivon’ny Oseana Indiana sy aty Afrika isika.

Koa velirano no ataoko aminao ry vahoaka malagasy. Ny vina izay ho atolotro dia ho tanterahan-tsika ary azo refesina sy tsapahin-tànana. Mijoro miaraka aminao aho ; mijoro ho vahaolana ho an’ny Firenena aho ; mijoro ho mpiaro ny Malagasy ; mijoro ho mpiaro ny Tanindrazana.

Ho filoham-pirenena tsy hanavaka na hanilika aho fa hampitambatra ny vahoaka malagasy iray manontolo ; ho filoham-pirenena mendrika ny safidinao aho ary hametraka an’i Madagasikara eo amin’ny toerana tokony misy azy. Ary ho reharehan’ny Malagasy rehetra tsy an-kanavaka.

Koa ampio aho ry Malagasy namana ; ampio aho mba hanavotra ny Firenena ; ampio aho mba hafahako manampy anao. Raiso ny tànako, andao hifanome tànana isika. Tonga izao ny fotoana ! Andao iray hina isika ka ho porofointsika amin’izao tontolo izao fa miray fo, miray saina, miray feo isika Malagasy hanandratra ity Nosy malala-tsika ity.

Tsy maintsy ho avotra i Madagasikara, tsy maintsy ho tafita ny Malagasy. Izaho, ianao, isika rehetra no hanavotra an’i Madagasikara.

Masina ny Tanindrazana fa ny Fitiavana no lehibe indrindra.

Andry Rajoelina n°13