Les actualités Malgaches du Samedi 06 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada78 partages

Pr Ratsimbazafy Jonah – Gerp: « Harem-pirenena mampiavaka antsika ny varika »

Dihin’ny varika maneran-tany, andiany faha-5, natao teto Antananarivo, omaly. Nanairana indray ny mpiray tanindrazana rehetra ny maha harem-pirenena lehibe io biby io sy mampiavaka an’i Madagasikara. Nambaran’ny Pr Ratsimbazafy Jonah. « Mangataka andro iraisam-pirenena ho an’ny varika isika izao, fangatahana iarahan’ny minisiteran’ny Fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika ; Fanabeazana ; Tontolo iainana, haivoary sy ala ; Kolontsaina, asa tanana sy fiarovana ny vakoka, miampy ny Unesco. Mitady mpiara-miombon’antoka koa isika hanohana izany », hoy ny Pr Ratsimbazafy Jonah, filohan’ny Gerp*.

Nambaran’ny filohan’ny Gerp fa mampiavaka antsika amin’izao tontolo izao ny fananantsika ny varika, rariny raha omen-danja sy arovana. « Io ny anisan’ny mahasarika ny mpizahatany ho avy eto, koa raha sanatria tsy voaaro, tsy ho tonga  eto ny mpizahatany sy hikatona ireo hotely maro, maro ny ho very asa », hoy ny Pr Ratsimbazafy Jonah. Nomarihiny fa misy ny Vondron’olona ifotony (VOI) miaro azy ireny, saingy mbola eo ihany ireo maningana mamono ireo biby ireo sy mihinana azy. Ao koa ireo mbola manapotika ny ala, nefa tsy hita ny fampiharana ny lalàna.

Tsy sasatra mamerina ny filohan’ny Gerp fa ny omby, mbola itoviantsika amina firenena maro.  “Ny ombintsika rahateo kely, raha oharina amin’ny firenen-kafa, miampy ny asan-dahalo sy ny kolikoly isan-karazany. Koa mangataka izahay hovaina varika ny famantarana ny zandarimaria.  Ry zareo Frantsay manana ny Tour Eiffel ; ny Amerikanina, manana ny Statut de la Liberté ; ny Sinoa, manana ny Muraille de Chine ; isika manana varika izay tokony ho famantarana manokana an’i Madagasikara », hoy ihany ny Pr Ratsimbazafy Jonah.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara37 partages

Rajoelina – Ravalomanana : Hélicoptères bloqués par l’ACM

L’Emmoreg était présent sur le lieu.

Le Directeur général de l’Aviation Civile de Madagascar a évoqué les conditions sécuritaires comme motif de refus.

« Sakoroka » hier du côté de Tsimbazaza. L’Aviation Civile de Madagascar a bloqué l’autorisation d’importation et l’autorisation d’exploitation des hélicoptères de candidats à l’élection présidentielle. D’après les informations, Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana et Mahafaly Solonandrasana Olivier étaient, entre autres, victimes de cette mesure qui aurait été prise par le Directeur général de cette structure, James Andrianalisoa. Pourtant, le candidat du parti au pouvoir, Hery Rajaonarimampianina a déjà obtenu son autorisation. Et ce, même si les candidats ont contracté avec la même compagnie. Afin de mettre tous les candidats sur les mêmes pieds d’égalité, le Premier ministre Ntsay Christian a réquisitionné l’Aviation Civile de Madagascar, ordonnant à son DG de satisfaire les demandes des autres candidats. Une réquisition que le DG de l’ACM a ignorée complètement. En effet, malgré la lettre du Chef du gouvernement et non moins Chef de l’Administration, l’ACM a campé sur sa position. Face à cette sourde oreille, les députés, sénateurs et hauts responsables au sein du parti « Miaraka Amin’i Président Andry Rajoelina » se sont rendus au bureau de l’ACM à Tsimbazaza hier soir. Des députés et proches collaborateurs de l’ancien  président Marc Ravalomanana ont également été présents sur le lieu.

James Andrianalisoa a signé l’autorisation à 22h15.

Réquisition. Après avoir attendu longtemps à l’extérieur dudit bureau, la délégation a finalement pu accéder dans la salle de conférence, juste au moment où les responsables de l’ACM dirigés par son DG, était en pleine réunion avec le Directeur de la Législation et du Contentieux au niveau de la Primature. Ce dernier a notamment rappelé à James Andrianalisoa qu’une réquisition est un ordre auquel le fonctionnaire de l’Etat doit se soumettre. Un refus peut donc être interprété comme de l’insubordination hiérarchique. Le ton était monté d’un cran. Jusqu’à tard dans la soirée, l’ACM n’a pas fléchi tout en évoquant « les conditions sécuritaires » comme motif du refus. Il voulait savoir qui est le fournisseur des hélicoptères et qui vont s’occuper de l’entretien ? Devant tous les responsables qui ont fait le déplacement à Tsimbazaza, James Andrianalisoa était tout le temps au téléphone. C’est pourquoi bon nombre des gens qui ont assisté aux négociations en ont déduit que l’ordre du refus venait d’en haut lieu. La situation n’a été réglée que très tard dans la nuit. Après un long moment d’attente, le Directeur Général de l’Aviation Civile de Madagascar a finalement octroyé une autorisation d’importation assortie d’une autorisation d’exploitation de cinq hélicoptères pour le candidat Andry Rajoelina, deux hélicos pour Marc Ravalomanana et 1 hélicoptère pour Mahafaly Solonandrasana Olivier. Reste à savoir désormais si les hélicos des candidats seront prêts à être utilisés pour le coup d’envoi de la campagne électorale prévu lundi.

Davis R

Midi Madagasikara32 partages

Le permis biométrique qui fait scandale

Ils sont des centaines de mille à s’être armés de patience, en faisant la queue devant le centre immatriculateur d’Ambohidahy pour se voir délivrer des « soi-disant » permis et cartes grises biométriques, et aujourd’hui, ils se retrouvent gros jean comme devant car les responsables des ministères de l’Intérieur leur annoncent que ces documents ne valent rien ,et qu’ils pourront acquérir les vrais auprès d’une nouvelle société agréée. Voilà le genre de malversations qui sont mises à jour aujourd’hui et que l’on a tues durant le régime actuel. Les citoyens n’ont pas de mots assez durs pour qualifier ce véritable « vol » effectué à leur détriment. Sur les raisons sociaux, les invectives se multiplient et tout le monde s’accorde pour demander des sanctions exemplaires contre des responsables qui ont trompé le public. Ce ne sont pas les premières malversations de ce genre qui ont eu lieu. Jusqu’à présent, les scandales ont été purement et simplement étouffés. Cette fois-ci, il est tellement flagrant que l’opinion publique ne tolèrera aucune indulgence. Le ministère de l’Intérieur affirme que le remplacement des permis et cartes grises se fera gratuitement, mais le mal est fait. Cette nouvelle n’est pas la seule à avoir défrayé la chronique cette semaine. L’atmosphère politique est de plus en plus viciée. Cela se traduit par le refus de nombreux candidats de signer la charte de bonne conduite du CFM et par un ultimatum adressé par 22 d’entre eux à la CENI pour l’obliger à corriger les nombreuses anomalies de la liste électoral. Leur menace de boycott de l’élection présidentielle est à peine voilée. Les favoris, cependant, se préparent activement avant le début de la campagne électorale, lundi prochain.

Sur le plan international, la semaine a été endeuillée par le séisme qui a frappé l’île indonésienne des Célèbes. Il a précédé un tsunami qui a dévasté la côte et l’intérieur des terres. Le bilan est très lourd : 1 500 morts et 1 000 disparus. Les autorités estiment que près de 1 000 maisons ont été détruites, et de nombreux corps ont été ensevelis. Cette catastrophe est moins importante que celle de 2004 qui avait touché la Thaïlande et avait fait 250 000 morts. L’aide internationale commence à parvenir sur place.

Aux Etats-Unis, la controverse contre Brett Kavanaugh, le candidat de Donald Trump au poste de juge à la cour suprême, est toujours aussi vive. Néanmoins, un premier vote de procédure favorable au Sénat lui ouvre la voie à un vote final de confirmation. Dans un tout autre domaine, le pays n’a jamais connu un taux de chômage aussi bas depuis 1969; il s’élève à 3,9 %.

Les occidentaux tombent à bras raccourcis sur la Russie qu’ils accusent de cyber-attaques mondiales. Le siège de l’Organisation de l’Interdiction des Armes Chimiques (OAIC) a notamment subi une tentative de piratage. Dans la foulée, quatre espions russes ont été expulsés.

Le scandale des permis biométriques n’est pas prêt de retomber car il lèse des centaines de milliers de conducteurs malgaches. La colère gronde chez ceux qui ont parfois dû dormir devant le centre immatriculateur d’Ambohidahy pour avoir un permis et une carte grise non conformes aux promesses faites. Ce n’est que le début de la dénonciation de toutes les malversations qui ont eu lieu ces dernières années. Le règne de la transparence commence.

Patrice RABE

Midi Madagasikara17 partages

Toliara : Une foule en liesse a accueilli Hery Rajaonarimampianina

Hery Rajaonarimampianina chaleureusement accueilli par les habitants de Betioky.

Le candidat du HVM est prêt à continuer ce qu’il a commencé il y a quatre ans. S’adressant à une population travaillant essentiellement dans le secteur agricole, le candidat n°12 a rappelé que, l’agriculture a figuré et figure dans son programme, tenant une place prépondérante dans sa Vision Fisandratana.

Délesté du poids de sa fonction de Président, c’est l’homme qui est venu vers la population, avant-hier, sur la RN7, plus précisément à Antsirabe. Alors qu’Hery Rajaonarimampianina se rendait à la Ville d’Eau pour y tenir sa conférence Fisandratana pour la jeunesse, il s’est octroyé des haltes sur le chemin où il a pu partager des moments de complicité avec les habitants qui étaient curieux de rencontrer la personne à qui ils doivent tant de bonnes choses. Son périple vers Antsirabe l’a amené à faire des haltes à Behenjy, Ambatolampy, Ambohimandroso et Ambohibary entre autres. On a assisté aux mêmes scènes de liesse à chacune de ces étapes. L’envie de la population de rencontrer le candidat n°12 était palpable sur le chemin. Il a exhorté à chaque fois la population à voter le moment venu en insistant sur le fait que c’est un droit et un devoir qu’a tout citoyen.

Bain de foule du candidat n°12 à Sakaraha.

Magistrature suprême. Après son périple qui l’a emmené dans la Ville d’Eau, Hery Rajaonarimampianina a rallié Toliara, hier. Mais avant de rejoindre la cité du soleil, le candidat n°12 n’a pas manqué de faire des haltes à Betioky et Sakaraha. Des villes qui se trouvent notamment sur la RN7. Partout où il est passé, une foule en liesse l’a accueilli. A Sakaraha, l’ancien Président a visité les « Zava-bita » durant son mandat. Il s’agit entre autres, d’un hôpital spécialisé en chirurgie. La popupaltion locale a été reconnaissante envers le numéro Un du HVM et elle s’est dit prête à soutenir ce dernier à la prochaine course à la Magistrature suprême. Hery Rajaonarimampianina n’est pas venu les mains vides car il a octroyé des produits de première nécessité aux habitants de Sakaraha. Une aide bien appréciée par ces derniers car touchant leur train de vie quotidienne. Et ce qui n’est pas des moindres.

Stratégie. Toujours sur la RN7, Betioky n’est pas en reste. Hery Rajaonarimampianina n’a pas ainsi oublié cette localité en offrant notamment dix sacs de riz, quatre bœufs, des équipements sportifs ainsi que des motos pour les maires. Des gestes qui ont été chaleureusement accueilis par les habitants de ce chef-lieu de district. Et pour couronner le tout, le candidat n°12 a terminé son périple dans le Deep-South dans la ville de Toliara. Ce fut une occasion pour l’ancien professeur de Consolidation des états financiers à l’INSCAE d’exposer  sa stratégie de croissance et de transformation du pays à l’horizon 2030 dénommée « Fisandratana 2030, à l’amphithéâtre Fiakara Jean Ferlin de l’université Maninday de Toliara. Une intervention qui a beaucoup intéréssé l’assistance, et que le local s’est avéré exigu pour contenir toute une foule venue assister à l’exposé.  Visiblement curieux de savoir sur le contenu de ce « Fisandratana 2030 ». Et ce ne sont pas les questions qui ont manqué pour être au parfum de cette vision de Hery Rajaonarimampianina.

Recueillis par Dominique R.   

News Mada6 partages

Entrepreneuriat rural: validation de la Stratégie nationale de développement

Madagascar dispose désormais de sa Stratégie nationale de développement de l’Entrepreneuriat rural (SNDER). Le document en question a été validé par les parties prenantes au cours d’un atelier qui s’est tenu, hier, à l’hôtel Carlton Anosy.

Des représentants du secteur privé avec l’appui de 16 départements ministériels mènent, depuis plusieurs semaines, des consultations régionales en vue de l’élaboration de la SNDER. Le draft dudit document montre que cette stratégie «(…) présente un double intérêt public et privé, basé sur les avantages en termes de gains de compétitivité».

Pour le secteur public, il s’agit d’assurer la compétitivité du pays par : le renforcement des politiques publiques en partenariat avec le secteur privé; l’amélioration des infrastructures, du cadre des affaires, des appuis publics ; l’amélioration de l’accès à l’information, aux services d’appuis privés, au crédit, à l’innovation, etc.

Pour le secteur privé, elle offre des opportunités pour améliorer la compétitivité des entreprises, par la réalisation d’économie, grâce à la mutualisation d’initiatives facilitée par l’approche éco systémique économique ; la mise à niveau des savoir-faire et des compétences; l’augmentation de la productivité par l’investissement et l’innovation.

Esprit entrepreneurial

«Cette stratégie contient les propositions de chaque acteur, à tous les niveaux, à savoir les producteurs, les coopératives et les opérateurs de marchés (industries, collecteurs, exportateurs…) ceci faisant suite aux consultations régionales avec les ministères concernés, regroupés auprès du Comité technique d’orientation du programme de promotion de l’entrepreneuriat (CTOP)», a expliqué Noroseheno Raharinjatovo, directeur général du Développement du secteur privé au sein du ministère en charge de l’Industrie.

Le CTOP a relevé dans ce sens un certain nombre de points de blocage qui ont été souvent soulevés à travers ces consultations régionales, entre autres, le problème d’insécurité, l’accès au financement, le problème foncier ou encore la fiscalité… «Ces consultations ont permis de recueillir les propositions d’amélioration venant du secteur privé, comme la création d’une banque de développement ou encore l’intégration de l’entrepreneuriat dans le cursus de l’éducation de base.», a-t-elle indiqué.

«Le défi de devenir le grenier de l’océan Indien et de l’Afrique de l’est exige d’énormes efforts. Parmi ces efforts figure le développement de l’entrepreneuriat rural. Pour le ministère, cette stratégie sert de cadre stratégique et pour les opérateurs, le challenge serait de répondre aux besoins des marchés tout en prenant en considération une exploitation durable des ressources», a soulevé Niry Randriarimanga, directeur d’appui au secteur privé et du partenariat au sein du ministère de l’Agriculture et de l’élevage.

En tout cas, cette stratégie devrait permettre aux agriculteurs de s’imprégner de l’esprit entrepreneurial et de se tourner davantage vers l’entrepreneuriat rural.

Arh.

Midi Madagasikara6 partages

Un nouveau scandale dénoncé

Petit à petit, les abus et la gabegie des responsables du régime de l’ancien chef d’Etat sont connus par les citoyens. Le scandale du permis biométrique a fait un véritable tollé. Mais celui de l’accord signé lors du passage d’Hery Rajaonarimampianina risque d’avoir des conséquences plus graves encore au niveau de l’opinion publique car il va provoquer des dégâts écologiques incommensurables. Les signataires de cet accord en seront tenus responsables.

Un nouveau scandale dénoncé

L’accord accordant un permis d’exploitation de nos ressources halieutiques à 300 navires chinois est en train de provoquer une levée de boucliers parfaitement justifiée. Les riverains de la côte sud de Madagascar ont pu déjà constater les ravages occasionnés par la pêche de certains bateaux pirates près du littoral. Cette fois-ci, ce sont trois cents navires spécialisés qui vont exploiter de matière industrielle nos réserves halieutiques. C’est une autorisation de ruiner totalement nos richesses que les signataires de cet accord ont accordé, et il s’agit d’une faute impardonnable dont les responsables vont subir les conséquences. Il est à noter que cet accord a été conclu lors du voyage de l’ancien chef de l’Etat en Chine, quelques jours avant sa démission. L’embarras des autorités est visible et aucune explication officielle n’a été fournie. L’ambassade de Chine précise qu’il s’agit d’un accord privé et non d’un accord d’Etat. Le ministre de la pêche affirme qu’il n’était pas au courant. Le scandale est immense. Une pétition est lancée sur internet et elle recueille de nombreuses signatures. L’alerte est lancée et elle peut avoir un écho international. Mais c’est surtout les citoyens malgaches qui doivent se mobiliser pour refuser ce nouvel abus qui pourrait avoir des conséquences désastreuses  pour l’avenir des générations futures.

Patrice RABE

Midi Madagasikara4 partages

Football – Barea : La FMF reçoit 15 000 dollars d’un baron de la FIFA !

Une manne venue du ciel. C’est le moins qu’on puisse dire de ce don de 15 000 dollars de la part d’un haut responsable de la FIFA. Une somme destinée à couvrir les frais de déplacement et de séjour des Barea en Guinée Equatoriale.

Insensible au cas malgache qui a subi la foudre la CAF avec non seulement 10 000 dollars d’amende mais également la fermeture du stade de Mahamasina pour les deux matches à domicile face à la Guinée Equatoriale, le 16 octobre, et au Soudan, le 16 novembre,  un baron de la FIFA a offert une aide de 15 000 dollars à la FMF pour son déplacement en Guinée Equatoriale.

Désaveu. Sans aller jusqu’à dire que ce généreux geste est presque perçu comme un désaveu de la CAF et de son président Ahmad, on s’accorde à dire qu’on a là, une fédération quelque peu chanceuse avec au bout une qualification à la CAN 2019.

Le président de la FMF, Doda Andriamiasasoa, a tenu, lors de la conférence de presse d’hier à Isoraka, à remercier chaleureusement ce membre de la FIFA pour cette « bouffée d’oxygène » qui sert réellement les intérêts du football malgache.

Il avoue par la même occasion qu’il avait cherché toutes les voies possibles et imaginables pour sortir vainqueur de ces dernières confrontations, et se qualifier pour la Coupe d’Afrique des Nations de 2019 au Cameroun.

Vol commercial. C’est ainsi que la FMF avait imaginé dans un premier temps de louer un avion d’Air Madagascar mais, ce dernier n’a pas donné suite à la demande tout comme la fédération guinéenne à qui Doda Andriamiasasoa avait proposé l’utilisation d’un même avion au lendemain du match à Malabo mais jusqu’à hier, il n’a reçu aucune confirmation. Du coup, la FMF a choisi d’emprunter un vol commercial avec un transit dans un hôtel kenyan pour arriver la veille du match dans l’après-midi c’est-à-dire le 15 octobre 2018.

Un voyage, on le sait, fatiguant mais de toute évidence les Guinéens sont logés au même enseigne sauf s’ils décident d’affréter un avion spécial après le match du 13 octobre.

En clair, tout va se décider au match aller du 13 octobre où Nicolas Dupuis a refait confiance au groupe vainqueur du Sénégal. Croisons les doigts…

Clément RABARY

News Mada2 partages

Campagne électorale – manœuvre dilatoire: l’ACM prise dans l’engrenage

Le directeur général de l’ACM, James Andrianalisoa, a tenté de stopper l’autorisation d’importation et d’exploitation des hélicoptères des autres candidats outre celui de Rajaonarimampianina, hier.

Un tollé général qui a provoqué une onde de choc dans le milieu politico-judiciaire, hier. Alors que la campagne électorale débutera prochainement, les coups bas politiques commencent déjà venant des partisans du HVM et ce, par le biais du Directeur général de  l’ACM en la personne de James Andrianalisoa. Ce dernier a d’abord refusé d’autoriser l’importation et l’exploitation des hélicoptères des autres candidats mis à part celui de Rajaonarimampianina, avant de se raviser.

Cette personnalité, membre du parti HVM, a en effet autorisé l’importation d’hélicoptère pour l’ex-président-candidat Hery Rajaonarimampianina tout en bloquant les autorisations pour ses concurrents dont notamment des hélicoptères pour le candidat Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Alors que selon notre source, ces hélicoptères viennent du même fournisseur. En début de soirée, hier, des élus du parti Tim et du Mapar se sont alors rués au siège de l’ACM pour demander des explications par rapport à cette interdiction.

Sourde oreille

A cela s’ajoute une réquisition de la Primature, suite à la saisine des candidats victimes de cette manœuvre dilatoire, pour ordonner au DG de l’ACM de délivrer les autorisations d’exploitation nécessaires. En effet, le Premier ministre a tout de suite pris l’affaire en main en saisissant les responsables, notamment le ministre des Transports et de la météorologie et le Directeur général de l’ACM. C’est en vertu de la neutralité de l’administration, de l’égalité de chance de tous les candidats et pour l’instauration d’un climat d’apaisement à la veille des élections que le Premier ministre a signifié à ces responsables de délivrer les autorisations d’exploitation des hélicoptères des candidats à la présidentielle. Le sujet avait été d’ailleurs discuté à maintes reprises lors des rendez-vous hebdomadaires du gouvernement.

Si dans un premier temps, le numéro un de l’ACM, James Andrianalisoa, avait fait la sourde oreille, ne donnant aucune suite à cette lettre, il s’est par la suite ravisé, tard dans la soirée, pour enfin signer une autorisation en bonne et due forme. Il n’a pu notamment faire face à la pression des partenaires internationaux ainsi que la présence massive des élus devant le bureau de l’ACM.

En tout cas, il est patent de constater que la campagne électorale n’a même pas encore commencé que les partisans de l’ancien président utilisent déjà l’arme de duperie. Ce qui révèle, a  priori, la peur bleue de certains partis politiques à affronter le verdict des urnes alors qu’il s’agit d’un processus irréversible.

Rakoto

News Mada1 partages

Antoko maherin’ny 40: hanohana an-dRajoelina

Maherin’ny  40 ireo antoko politika sy fikambanana ary vondron’olona  resy lahatra etsy amin’ny boriborintany fahatelo fa hanohana ny kandidà Rajoelina.  “Afaka mitondra fampandrosoana  izy tamin’ny  fametrahana fotodrafitrasa maro, na  nandalo fotoan-tsarotra fony Tetezamita aza ny  firenena. Teo koa ny fitsinjovana ny vahoaka  tamin’ny alalan’ny Tsena mora, ny trano mora…  Tsy  nampidi-trosa ny firenena”, hoy ny Isika rehetra miaraka amin’ny Andry  Rajoelina (IRD) tetsy Andravoahangy, omaly.  Nanterin’izy ireo  fa tonga izao  ny fotoana hiarahana  mampandroso  ny firenena.  Efa ao anatin’ny IEM rahateo  ny  tetikasa ho fampandrosoana ary hampiharina eto amin’ny  firenena. Nitarika izao fihaonana izao ny depiote Rafenomanantsoa Anyah sy ireo mpandrindra ny IRD ary nanambara amin’ny fomba ofisialy ny fijoroan’izany vovonana hampandany ny kandidà laharana faha-13 izany. Neken’ny rehetra fa rafitra fiaraha-mitantana ity rantsana eo anivon’ny boriborintany III ity. Anisan’ny fanentanana nentin’izy ireo ny hijerena ny anaran’ny mpifidy anaty lisi-pifidianana  ary koa ny hanefan’ny  rehetra ny adidiny, amin’ny andron’ny 7 novambra.

Diabe miainga etsy Ankorondrano

Hanatrika ny famoahana ny boky nosoratan’ny mpanorina ny IEM,  Rajoelina eny Andohalo  izy  ireo, anio. Hitohy amin’ny fotoam-pivavahana  etsy amin’ny Gara Soarano izany, ny alahady  amin’izao  hanombohana  ny fampielezan-kevitra izao. Hiakanjo  fotsy  avokoa  ny mpanohana ny kandidà laharana faha-13 amin’izany. Hanombohana ny fampielezan-kevitra kosa ny diabe miainga etsy Ankorondrano  ary hihazo ny eny Andravoahangy sy Besarety ny alatsinainy izao.

Randria

News Mada1 partages

« Raharaha  Anjozorobe » – Fitakian’ny Antandroy: “Aiza ny nandevenana ny zanakay…  ? ”

Tsy mbola mifarana eo. Namory mpanao gazety tetsy 67 ha ny zanak’Androy, omaly  nampahatsiahy indray ny “Raharaha karieran’Anjorobe” niteraka  fahafatesan’ny  zanak’izy ireo. Nitondra  porofo amin’ny  tsy maha afa-bela  ny  zanaky  ny  filoha teo aloha, Rajaonarimampianina izy ireo.

Takin’ny  zanak’Antandroy ny hanoroan’ireo nahavanon-doza ny toerana nandevenana an’i Mandinisoa ao Anjozorobe,  tamin’ireny raharaha momba ny  kariera any an-toerana ireny. “ Aiza ny nandevenana ny zanakay  ? Takinay ihany koa ny hampiharana ny lalàna araka ny tokony ho izy ary tsy hanavahana na iza na iza izany”, hoy ihany izy  ireo.

Ankoatra izany, naseho ampahibemaso teo anatrehan’ny zanak’Androy ny sary sy ny horonantsary manaporofo ny nandraisan’ny zanaky ny filoha  teo aloha,  Rajaonarimampianina anjara tamin’ny raharaha nahafaty an’i Mandinisoa. Nohitsin’izy ireo fa  tsy hipetra-potsiny intsony ireto Raiamandreny ireto, manomboka  izao.  “Hisy ny fitetezam-paritra hatao manerana ny Nosy hanehoana amin’ny zanaka Antandroy sy ny Malagasy  izany, hanaporofo ny maha meloka ny zanaky ny filoha  teo aloha”, hoy  ihany izy ireo.

Hanohana ny kandidà  laharana  faha-13 amin’ny  fifidianana

Tsiahivina  fa anisan’ny  fanambarana nataon’izy ireo, omaly ny fanohanany tsy misy fepetra ny kandidà  Rajoelina noho ny ezaka vitany.  “Hany mpitantana tonga voalohany nitondra fanampiana tany Androy nandritra ny kere nanjo ireo mponina tany. Hanao ny herinay rehetra izahay hanohanana azy  ka  miantso ny zanaka Antandroy rehetra hanohana azy”, hoy ihany izy ireo.

Randria

News Mada1 partages

Foot-CAN 2019: le moral des Barea n’est pas au beau fixe

Les Barea de Madagascar abordent les deux confrontations de la phase qualificative pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019, face à la Guinée Equatoriale, les 14 et 16 octobre dans de mauvaises conditions. Leur demande n’a pas été entendue par la Fédération malgache de football (FMF).

La pression des joueurs n’a eu aucun écho favorable auprès de la FMF ! Dans un communiqué, ils ont demandé des garanties pour que la préparation des deux rencontres contre la Guinée Equatoriale se fasse dans de bonnes conditions. Mais pour des raisons qui restent floues, la fédération a pris à la légère cette requête.

Désormais, l’équipe nationale malgache adoptera la correspondance la plus contraignante pour le voyage aller-retour en Guinée Equatoriale, celle de la ligne régulière des compagnies aériennes. Pourtant, d’autres options plus appropriées, dont l’affrètement d’un avion spécial, ont été mises sur la table mais la FMF a préféré botter en touche.

La FMF a certes sollicité le soutien de l’Etat mais une fois que la tentative n’a pas abouti, elle n’a pas daigné à prendre en considération certaines mains tendues. De quoi enfler un peu plus la polémique sur la gestion de l’équipe nationale.

Faneva Ima Andriatsima et sa bande renoueront avec les vieilles habitudes de la fédération à l’heure où l’exploit est à portée de main. Leur voyage sera celui des communs des mortels, ponctué par les attentes dans les aéroports, le transfert et des probables retards du vol.

A moins d’une prouesse, la quête d’un succès en terre guinéenne relève de l’utopie dans ces conditions. Bien que le coach national Nicolas Dupuis ait reconduit la quasi-totalité des joueurs qui ont tenu tête aux Sénégalais, à l’exception de Rayan Raveloson, le néophyte du groupe, cette fois-ci, le moral de la troupe est au plus bas contrairement à celui d’avant.

Naisa

La liste de Nicolas Dupuis :

Ibrahima Dabo, Jean Dieu Donné Randrianasolo, Jérôme Mombris, Pascal Razakanantenaina, Dimitry Caloin, Ibrahim Amada, Marco Ilaimaharitra, Zotsara Randriambololona, Lalaina Nomenjanahary, Faneva Ima Andriatsima, Carolus Andriamahatsinoro, Njiva Rakotoharimalala, William Gros, Paulin Voavy, Thomas Fontaine, Tobisoa Njakanirina, Mario Bakary, Rayan Raveloson, Romain Métanire.

 

Midi Madagasikara1 partages

Fofa Rabearivelo : 35 ans de peinture

Fofa Rabearivelo reçoit sa médaille commandant de l’ordre des arts, des lettres et de la culture.

Il a exposé plusieurs tableaux que ce soit à Madagascar ou à l’extérieur. Il a presque fait le tour du monde. La qualité de son œuvre séduit les connaisseurs du troisième art. La peinture est à la fois pour lui, un travail et une passion. Fofa  Rabearivelo  a fait ses preuves !

Hier, il a récolté ce qu’il a brossé en obtenant commandant de l’ordre des arts, des lettres et de la culture. Ce grand peintre contemporain  malgache a aussi exposé ses œuvres à Quay branly. Des vingtaines de tableaux sont présentés hier à la salle Gisèle Rabesahala.

Après avoir séjourné à St Petersburg pendant six ans, Fofa Rabearivelo n’arrêtait pas de peindre. Par ailleurs, Marie-Clémence Andriamonta-Paes, la réalisatrice du film documentaire « fahavalo » lui a proposé de mettre son empreint sur la jaquette du CD.

En posant un bouquet de fleurs sous le statut de Gisèle Rabesahala, Fofa Rabearivelo fait preuve de reconnaissance à la «dame communisante». «Je remercie  Gisele Rabesahala pour tout ce qu’elle a fait, surtout dans le domaine culturel», dixit le peintre avec une émotion de fierté.

Après avoir fait  des études supérieures d’Education Physique et Sportives à l’Ecole Normale Supérieure d’Antananarivo, il bascule vers une autre discipline qui est l’Art. Alors à 22 ans, il s’inscrit à l’Ecole Supérieur des Arts Industriels V.I Moukhina à Leningrad en Russie.

A travers sa peinture, Fofa Rabearivelo illustre l’identité malgache en général et l’Imerina en particulier. On trouve chez lui une inspiration du XIXe siècle. En outre, son œuvre est en quelque sorte, une partie de l’histoire du royaume malgache.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Antsahamaina Famonjena : MITOHY NY RAKI-PISAORANA

Toy ny fanaon’ny teraka  avy ao amin’ny FJKM Antsahamaina Famonjena isaky ny voalohan’ny volana,  hanatanteraka ny raki-pisaorana  rahampitso alahady 07 oktobra 2018 ho ireto taranaka ireto : Randrianarivelo Ibaka , Raveloarisoa  Ambatomainty,  Ranomenjanahary Antatabato, Rakotozafy Antatabato,  Rabarison sy Rasoamnandray Antatabato, Razanakolona Jean Louis Antandrokomby, Rakotomazava sy Razanadrasoa Félicité Antatabato ; Rasamisoa Norbert Antatabato,  Rakotoarisoa  Paul Bert sy Rasoanantoandro Antatabato,  Razafimanotrona Emile Ambodivona, Rakotomanga Prosper Ambohipo, Ramanahaka sy Razafindrabodo Carion, Razanamanana Antandrokomby, RamanambahoakaAlarobia, Razafindramanana sy Razanabelo Morarano, Rakotoasimbola Noely  ary Razafintsalamana. Hanomboka amin’ny 9ora30mn ny fanompoam-pivavahana.Misy ireo fahatsiarovanah amidy amin’izany ary  ny fanoratana ao  amin’ny Boky volamena. Hankalaza ny faha 150 taona ity fitandremana ity amin’ny taona 2019.

H.R.

News Mada0 partages

Kitra – “Can 2019”: nisy nanome 15.000 dolara ny Barea de Madagascar

Vonona ny Barea de Madagascar, hiatrika ny lalao mandroso sy ny fihaonana miverina, hikatrohana amin’i Ginea Ekoatorialy, eo amin’ny fifanintsanana, hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2019). Nisy rahateo, tsara sitra-po, nanome vola azy ireo.

Mba hanamaivana ny vesatra, hiatrehan’ny Barea de Madagascar, ny lalao mandroso, hikatrohana, amin’i Ginea Ekoatorialy, eo amn’ny fifanintsanana, hiadian-toerana amin’ny Can 2019, taranja baolina kitra, fantatra araka ny fanambaran’Andriamiasasoa Doda, filohan’ny federasiona malagasy (FMF), fa nisy tomponandraikitra ambony ao amin’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), nanolotra vola, 15.000 dôlara, ho an’ny Barea, ho an’ny fampiantranoana, sy fampisakafoanana, any Malabo, mandritra ny lalao mandroso, ny asabotsy 13 oktobra, ho avy izao. Marihina fa tsy averina izany vola izany. Ho an’ny lalao miverina, hatao eny Vontovorona, ny 16 oktobra indray, voatery handeha amin’ny zotra ara-barotra (vol commercial), ny Barea de Madagascar, satria tsy manana sidina mivantana, ny Air Madagascar. Mety hiaraka fiaramanidina amin’ny mpilalao malagasy ny Gineanina, saingy tsy mbola nanome valin-teny, ny fanjakana any an-toerana. Tsiahivina fa ny alatsinainy 15 oktobra, no hiverina eto Madagasikara, ny Barea de Madagascar, ka avy hatrany dia hipetraka eny Vontovorona.

Marihina fa fiaraha-mitantana, eo amin’ny minisiteran’ny Tanora sy ny Fanatanjahantena, ny  minisiteran’ny filaminam-bahoaka, ny minisiteran’ny fahasalamana, miaraka amin’ny FMF no hiandraikitra ny fikarakarana ny lalao miverina.

 

Tompondaka

 

Ireo mpilalaon’ny Barea :

 

Dabo ; Jerome Mombris ; Toavina ; Bapasy ; Caloin Dimitry ; Amada ; Marco ; Zotsara ; Bôlida ; Faneva Ima ; Carolus ; Njiva ; William Gros ; Voavy Paulin ; Fontaine Thomas ; Leda ; Toby ; Mario Bakary ; Rayan.

News Mada0 partages

Moramanga –TPIC: fiarovana ny volam-panjakana

Notokanana, ny 4 oktobra ao Moramanga, ny biraon’ny Tahirimbolam-panjakana iombonan’ny kaominina (TPIC)* 22 ao anatin’ny distrika. Nitokana ny trano ny minisitry ny Vola, Andriambololona Vonintsalama, sy ny tale jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana, Andriamanga Herivelo.

Tafiditra amin’ny fiarovana ny volam-panjakana ny fisian’ny rafitra toy izao, ho fanatsarana ny fitantanana any ifotony, indrindra hanampy betsaka ireo mpiasam-panjakana any an-toerana tsy ho lany fotoana loatra intsony.  Ao anatin’ny fanapariahana ny rafi-panjakana, tsy hivangongo an-tanàn-dehibe.

Sahanin’ity birao vaovaon’ny Tahirimbolam-panjakana ao Moramanga ity ny mandrafitra ny tetibolan’ireo kaominina ambanivohitra 11 ary mitazona ny « comptes de dépôts » an’ireo kaominina ambanivohitra 11 hafa. Manana petra-bola any amin’ny banky tsy miankina avokoa ireo kaominina ireo.

Tsapa anefa fa ny 68 % amin’izy ireo, sahirana amin’ny fitantanana ny volam-panjakana, nefa mitombo hatrany, 52 %,  izay vola kirakirana izay, miaraka amin’ny kaominina Moramanga, teo anelanelan’ny taona 2012 sy 2016. Koa manamaivana sy mamaha ny olana amin’ny asan’ireo kaominina rehetra ireo ny fisian’io biraon’ny Tahirimbolam-panjakana iombonana io.

Mbola miasa ny Perception principale teo aloha, ho an’ny fandoavam-bola lehibe. Fahatelo izao ny biraon’ny Tahirimbolam-panjakana iombonan’ny kaominina ao Moramanga, taorian’i Bogantsara sy Ivato.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fifidianana: hanohana an-dRajoelina  ny antoko Repoblikanina

Mitombo an-dalana hatrany, amin’izao andro vitsy mialoha ny fampielezan-kevitra  izao.  “Hanohana ny  kandidà  Rajoelina izahay rehefa naka ny hevitry ny mpikambana manerana ny Nosy sy ny rafitra anatin’ny  antoko  ary koa nifampidinika amin’ny mpikambana eo anivon’ny birao  mpandrindra”, hoy ny filoha mpanorina ny Antoko Repoblikanina, Raveloson Hasina,  omaly tetsy amin’ny “La terrace” Antanimena. Nambaran’izy ireo fa nitotongana  tanteraka ny firenena teo amin’ny toekarena sy ny sosialy tao  anatin’ny 58 taona nahazoana ny  Fahaleovantena. Tsy ahita-mitsinjo ny ho avy sy ny ampitson’ireo  tanora sy ny taranaka. Notsiahivin’ity antoko anisan’ny  zandriny ity koa fa nanjakan’ny jadona ny fitondrana, nialoha ny 2009 ka tsy neken’ny  vahoaka malagasy izany.  “Niditra ny taona 2013 isika ary izao  tonga aty amin’ny  taona 2018  izao, hamerenana amin’ny vahoaka ny  fahefana ka hisafidianany ny ho mpitondra. Mbola  mitohy ny fifanenjanana noho ny krizy tany aloha”, hoy ihany izy ireo. Manoloana  izany  ny nakan’izy ireo fanapahan-kevitra amin’izao hanohanana ny mpanorina ny IEM izao.

Synèse  R.

News Mada0 partages

Elections: l’IEM en ordre de bataille

A deux jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale, prévue ce lundi, les ténors de l’IEM affûtent leurs armes pour partir à la conquête des voix.

Nous sommes fin prêts. C’est le principal message du fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina, dans son allocution durant l’inauguration du quartier général du groupe à l’Arena Ivandry, hier.  Le candidat n°13 qui se prépare à entrer en campagne lundi prochain était entouré de ses proches collaborateurs, en particulier les formations politiques issues de l’Armada. Une manière de montrer que l’IEM militera jusqu’au bout pour défendre ses projets auprès des électeurs.  Comme il l’a souligné lors de l’évènement, cette prise de responsabilité est un «devoir envers les Malgaches et les générations à venir».  Et lui de marteler : «Je suis prêt à sauver le pays (…)», et que, «La situation du pays fait que le stade de tâtonnement est dépassé».

Objectif commun

A ce titre, il faut rappeler que lors de la présentation de l’IEM au Carlton, en mai dernier, l’ancien président de la Transition avait déjà rappelé qu’en dépit de ses années de retrait de la vie politique, il n’a jamais cessé de chercher des solutions pour développer le pays. Ces solutions, il les présentera  en détail prochainement dès l’ouverture de la campagne électorale. «Il y a 36 candidat mais il n’y qu’un qui dispose d’un programme bien développé et d’une solution : c’est le candidat n°13 (…)», a-t-il souligné hier, tout en ajoutant que, «Je vais détailler mon programme dans les jours à venir».

En tout cas, plus de 800.000 partisans de l’IEM et prêts à défendre les valeurs de cette formation sont jusqu’ici répertoriés. Sur ce, l’ancien président de la Transition a souligné : «Avec ou sans artiste, nous pouvons rameuter la population car nos partisans se trouvent déjà dans les quatre coins de l’île.» Pour autant, le fondateur de l’IEM  a tendu la main à des personnes de bonne volonté dont l’objectif reste le développement du pays. Un compte de campagne auquel les personnes de bonne volonté peuvent contribuer financièrement est d’ailleurs ouvert à cet effet.

 Rakoto

News Mada0 partages

Allkiniah – Iniah – Sasamaso: rock, mampita hafatra ho an’ny fitiavana…

Tarika telo samy mpiangaly ny mozika rock : Allkiniah sy Iniah ary ny Sasamaso. Tsy amin’ny maha mozika azy ihany fa eo amin’ny tonony ihany koa. Samy manan-danja avokoa. Hisy ny fampisehoana hanehoan-dry zareo izany.

Ny 14 oktobra izao, ao amin’ny Dôme Ankorondrano, fampisehoana rock no homanina, amin’io fotoana io. Tarika telo no hiaka-tsehatra : Allkiniah, Iniah ary Sasamaso. Haharitra ora telo ny fampisehoana, hanokatra ny fotoana ny tarika Allkiniah malaza amin’ny Power Metal, manana ny hirany manokana sy hanao findraman-kiran’ny hafa. Nahasarika manokana ny tarika Mage 4 ny fahaizan’ireo tanora ao amin’ny Allkiniah, nomeny nihirany “Fitia Mandrakizay”. Niforona ny taona 2011 ry zareo ary ankehitriny, eo am-panomanana famoahana ny rakitsary voalohany.

Ny tarika Iniah kosa, efa fantatra hatramin’ny taona 1998, manana ny azy sy mihira ny an’ny hafa amin’ny fomba matihanina. Hanentanany ny mpijery, amin’io fotoana io, ohatra, ny “Gadra” sy ny “Fiainana”. Efa namoaka rakitsary ity tarika ity, ny taona 2013, nomeny lohateny hoe “Fiainana”. Miverina amin’ny heriny io tarika io ankehitriny, mampiaraka hatrany ny Rock FM sy Heavy Metal. Ry zareo Sasamaso indray, hampiaina amin’ny Trash sy ny Death Metal, tsy natao ho an’izay mora mihetsi-po !

Nanamarika i Rindra ao amin’ny Iniah fa “mampita hafatra ho an’ny fitiavana sy fananarana na fanabeazana ry zareo. Tsy araka ny fiheveran’ny sasany azy fa ny hoe rock, hiran’ny jiolahimboto daholo. Samy manana ny hafatra tiany hampitaina”.

Ankoatra ny Airtel sy ny Ivenco mpanomana ny fampisehoana, eo koa ny Mass’In, tranombarotra momba ny teknolojian’ny serasera, miaraka manohana ireo tanora ireo. Tanjon’ny Airtel ny fanohanana amin’ny alalan’ny serasera izay tokony ho araky ny tanora malagasy ny fivoarany amin’izao vanim-potoana izao.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Ivenco et airtel Madagascar: le rock renoue  avec son passé

Alors que le rock était un style populaire des années 70-80-90, ce genre de musique recommence actuellement à s’imposer sur la scène. Conscients de l’ampleur que peut engendrer cette tendance, Ivenco et Airtel Madagascar soutiennent des groupes de rock malgaches talentueux. Sur ce, Allkiniah et Iniah vont se produire ensemble, le 14 octobre au Dôme RTA Ankorondrano.

«Depuis ces derniers temps, certains groupes de rock entreprennent des efforts pour améliorer leur style afin qu’ils puissent être écoutés et appréciés par le grand public», a annoncé Eric, du groupe Iniah lors de la conférence de presse d’hier au Kudeta Ubrna Club Anosy. C’est pour cette raison que des groupes commencent à avoir de la notoriété dans l’univers de la musique.

Du power et heavy metal

Allkiniah essaie de se faire connaître depuis ces dernières années. Fondé en 2011, le groupe, ayant six membres, a décidé d’adopter le genre power metal. Ainsi, sa particularité par rapport aux autres groupes réside dans la puissance vocale de Michaël Ratolojanahary. Le groupe Mage 4 a même confié à ce dernier le titre «Fitia mandrakizay».

Iniah, célèbre grâce à son titre intemporel «Gadra», annonce quant à lui son retour en force cette année. Contacté par Ivenco, le groupe se sent actuellement d’attaque pour renouer avec ses anciens fans et par la même occasion, reconquérir un nouveau public. «Après le concert, nous allons particulièrement travailler en studio pour peaufiner nos prochains albums», a expliqué Bob, le leader du groupe. Actuellement, le groupe a une quarantaine de titres, l’embarras de choix pour ses nouveaux projets. «Nous comptons sortir deux albums l’année prochaine, l’un adopte le genre rock FM destiné au grand public, tandis que l’autre sera plutôt heavy metal pour les anciens puristes», a-t-il expliqué.

Durant le spectacle, qui durera trois heures environ, les deux groupes interpréteront une trentaine de chansons. Et pour ajouter une touche assez féminine à l’événement, les organisateurs ont également invité le groupe Sasamaso.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

Madajazzcar 2018: nizara traikefa i Denia Ridley

Anisan’ireo mpanakanto vahiny nasaina hiatrika ny Festival international Madajazzcar andiany faha-29, i Denia Ridley. Tao amin’ny Fara West, eny Faravohitra no nanaovany atrikasa momba ny feo, omaly. Nambarany fa tsy mampiasa solfezy loatra ry zareo eo amin’ny fihirana ny mozika jazz fa mirona any amin’ny fampiasana ny naoty anglisy, toy ny A= La, B=Si, C= Do, sns. « Anisan’ny karazana mozika mampiasa be indrindra ny antsoina hoe « accords » ny jazz », hoy izy. Manjaka ao anatin’izany ny « improvisation », raha ny fanazavan’i Denia Ridley hatrany. Fantatra fa tsy misy mpitendry miaraka aminy amin’izao fandalovany eto Madagasikara izao fa mpitendry avy eto an-toerana no hanaraka ny hirany. Tranga manaporofo fa iraisam-pirenena ny mozika jazz no sady manana mpitendry jazz havanana ihany koa ny Malagasy.

Hitohy androany eny Antsahamanitra amin’ny alalan’ny « Podium jazz » ny Madajazzcar 2018. Fotoana hahatazanana ireo andrarezin’ny mozika jazz eto an-toerana sy ny avy any ivelany. Anisan’ireny ry Ablaye Cissoko Quartet,  Silo, Edgard Ravahatra, sns.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Exposition: Fofa Rabearivelo célèbre ses 35 ans de carrière

De passage au pays pour le lancement du film «Fahavalo» dont il a fait ses affiches, le peintre Fofa Rabearivelo en profite pour effectuer une exposition, après six ans d’absence. Celle-ci se tient depuis hier jusqu’au 12 octobre à la salle Gisèle Rabearivelo de la bibliothèque nationale Anosy.

Fofa Rabearivelo célèbre également cette année son 35e année de carrière d’artiste-peintre. L’année dernière, le ministre de la Culture et de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine lui a attribué une distinction honorifique de commandeur de l’ordre des arts, des lettres et de la culture. La remise de cette médaille s’est tenue hier, lors du vernissage de l’exposition.

Résidant en Russie, Fofa Rabearivelo a un coup de pinceau atypique par rapport aux autres artistes peintres malgaches. Ayant effectué des études en beaux arts à l’étranger, il a acquiert une façon exceptionnelle de réaliser ses chefs d’œuvre. Il fusionne son savoir-faire occidental avec les images sur le pays, et le résultat est assez surprenant.

Durant l’exposition, Fofa Rabearivelo présente 14 œuvres à l’huile sur toile, dont la plupart sont issues de la collection particulière. L’artiste a été contacté par la réalisatrice-productrice Marie-Clémence Andriamonta-Paes pour assurer les affiches de son film documentaire «Fahavalo». «Il nous a présenté quatre œuvres, et nous avons tous accepté», a indiqué la réalisatrice. Actuellement, ces quatre affiches sont aussi exposées à Anosy.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Salon: Ouagadougou, capitale de l’artisanat

Les couleurs sont annoncées. La 15e édition du Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou (Siao) a été lancée hier à Ivato, avant qu’elle n’investisse la capitale du Burkina Faso du 26 octobre au 4 novembre.

Le comité d’organisation de cet événement d’envergure a ainsi honoré de sa présence la cérémonie qui s’est déroulé à l’Asia Africa Hôtel, une cérémonie ayant déjà donné un aperçu de la qualité de l’industrie artisanale malgache. Par l’intermédiaire du directeur général du Siao, le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré a fait savoir que «le choix de Madagascar en qualité d’invité d’honneur au 15e Siao indique clairement la reconnaissance de son importante contribution au développement de l’artisanat africain et se veut un hommage mérité du gouvernement de Burkina Faso à l’endroit des autorités et des peuples malgaches».

Le ministre de tutelle conduira la délégation malgache à cette occasion. «Nos artisans seront bel est bien présents au pays des Hommes intègres, non seulement pour faire valoir leur savoir-faire mais également pour proposer, dans des journées réservées à Madagascar, deux conférences autour des thématiques «Produits artisanaux, tradition ou qualité» et «Artisanat, la mutation qui s’impose»», a avancé Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, avant d’enchaîner que «le défi commun de l’artisanat ici comme ailleurs est la professionnalisation du secteur».

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Le pave: Luc, Mahery et Lilie sur une même scène

Un trio aguerri de l’interprétation, Luc, Mahery et Lilie, va partager le micro le temps d’une soirée empreinte de talent et de solidarité, ce soir au Pavé Antaninarenina.

Ces grands noms de la scène nationale vont, non seulement démontrer l’étendue de leur talent mais aussi et surtout chanter pour la bonne cause. En effet, une grande partie des sommes récoltées à l’issue de ce cabaret servira à soutenir les actions de l’association Harena Madagasikara dans la protection et la conservation des biens culturels de la Grande île.

Un rendez-vous plus que vivement conseillé, aussi bien pour les amoureux de la bonne musique que pour le curieux en quête de découvertes. Le rendez-vous est fixé à 20 heures tapantes.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Taksiborosy nifandona tamin’ny kamiao: zazakely iray namoy ny ainy, olona 20 naratra mafy

Zazakely vao dimy volana, namoy ny ainy, olona efa 20 naratra vokatry ny fifandonan’ny taksiborosy sy kamiao tany Marozevo. Vokatry ny fisongonana fiara no nahatonga ny loza.

Tonga indray ny loza ! Taksiborsy Sprinter iray sy kamiao iray nifandona tany Mahasoa Marozevo, teo amin’ny pk 73+200, omaly antoandro. Vokatr’izay, zaza vao dimy volana sy tapany no namoy ny ainy, ary olona 20 hafa naratra mafy. Mbola any amin’ny hopitaly any Moramanga ny renin’ilay zazakely. Misy 12 ny olona mbola tazonina ao amin’ny hopitaly Moramanga, raha nisy lehilahy sy vehivavy roa nalefa eny amin’ny HJRA.

Araka ny fanazavana avy amin’ny zandary, nisongona kamiao semi-remorque, samy nitodi-doha ho any Moramanga ilay taksiborosy io. Nifanena tampoka tamin’ny kamiao iray ho aty Antananarivo ka tsy tafala intsony. Naratra mafy ny mpamily sy ny teo anoloana. Ilay renim-pianakaviana sy ilay zazakely kosa taorian’ny mpamily, saingy izao niteraka ny fahafatesan’ilay zaza izao.

Zandary iray miasa mitondra bemoto no namonjy haingana ireo naratra sy nanampy ny fokonolona teny an-toerana. Ilay mpamily ihany koa, anisan’ny nalefa tany amin’ny hopitaly Moramanga. Hisy ny famotorana hatao azy aorian’ny fitsaboana azy.

Nahazo tsiny ny mpamily

Nahazo tsiny tamin’ny olona rehetra ny mpamily ity taksiborosy ity. “Fandehanana mafy, fisongonana sns, milalao ain’olona loatra”, hoy ny filazan’ny olona. Fanao efa itambaran’ny mpamily rehetra ny tranga toy izao. Mitovitovy hatrany ny anton’ny loza amin’ny lalam-pirenena, indrindra ireo nateraky ny taksiborosy.

Fahatongavan-tsain’ny mpamily no vahaolana amin’ny loza toy izao. Rehefa mahatsiaro tena ho tompon’andraikitra ny mpamily mety hihena ny loza aterak’izy ireo.

Yves S.

News Mada0 partages

Tsy fandriampahalemana: nahazo kaomisaria ny distrikan’i Mandoto

Tafiditra ao anatin’ny faritra mafana amin’ny tsy fandriampahalemana ny distrikan’i Mandoto ka izany no anisan’ny nanaovan’ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka vaindohan-draharaha ny nanamboatra kaomisaria vaovao. Notokanana ny 3 oktobra 2018, lasa teo, tao amin’ny distrikan’i Mandoto ny kaomisaria vaovaon’ny polisim-pirenena. Tonga nitokana izany kaomisaria vaovao izany ny minisitry ny Filaminam-bahoaka, ny Contrôleur général de police, i Eric Michel Idrissa, niaraka tamin’ireo lehibe isan-tsokajiny avy ao amin’ny polisim-pirenena. Naharitra 90 andro ny faharetan’ny asa fanamboarana ity kaomisaria vaovao ity ary ahitana efitra maro, toy ny fandraisana olona, ny fanaovana fanadihadiana ary ny biraon’ny polisy isan-tsokajiny ity kaomisaria any Mandoto ity. Nambaran’ny minisitry ny Filaminam-bahoaka fa natao izao fotodrafitr’asa izao mba hoentina manakaiky kokoa hatrany vahoaka sy hitondra filaminan-tsaina ary hampanjaka ny tany tan-dalàna hisorohana mialoha ny fandikan-dalàna. Velom-bolo indray, araka izany, ny mponina ao amin’ny distrikan’i Mandoto amin’izao nahazoana kaomisaria vaovao izao.

J.C

News Mada0 partages

Marozevo: un bébé meurt dans un violent accident

Un bébé de 5 mois et demi a été tué hier après-midi à Marozevo dans une collision frontale entre un taxi-brousse Mercedes Sprinter et un camion. Les blessés ont été évacués à Antananarivo.

Les passagers d’un taxi-brousse Mercedes Sprinter ont été victimes d’un terrible accident de la route hier après-midi sur la RN2, à hauteur de Mahasoa, Marozevo, lors d’une collision frontale avec un camion.

 Le taxi-brousse a quitté Antananarivo quelques heures plus tôt. Les passagers, composés en majorité de vacanciers, allaient rejoindre  Toamasina. Après environ 1 heures 30 de route, au PK 73, le taxi-brousse a pris de l’allure pour dépasser un semi-remorque au  moment où un autre camion venait à sa rencontre. Le bruit du choc fut terrible.

Imprudence du taxi-brousse

L’emplacement des deux voitures sur la route démontre que le taxi-brousse a percuté le camion sur la voie gauche de la route. Néanmoins, selon les explications, l’enquête déterminera si le camion à remorque que la Sprinter voulait doubler aurait une part de faute dans l’accident, car il aurait accéléré l’allure au lieu de ralentir pour céder le passage. Le chauffeur du semi-remorque n’aurait-il pas remarqué qu’un autre camion venait du sens opposé?

Un mort et 20 blessés

Un nourrisson âgé de cinq mois et demi, a perdu la vie dans l’accident. Sa mère, qui le tenait dans ses bras durant le choc s’en est sortie avec des blessures plus au moins importantes. Elle a été conduite rapidement à l’hôpital de Moramanga avec 19 autres blessés, dont le conducteur. Trois d’entre eux dont une femme ont dû être évacués d’urgence à l’hôpital HJRA Ampefiloha à cause de la gravité de leur état, dans la soirée d’hier.

La gendarmerie est arrivée rapidement pour porter secours aux victimes et faire les constatations d’usage.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Manarintsoa: dix bandits attaquent une épicerie

Les bandits ont frappé à nouveau dans la ville. Avant-hier à l’aube, des individus armés sont venus attaquer un épicier du quartier de Manarintsoa, alors que celui-ci s’apprêtait à ouvrir ses portes.

Les bandits étaient, selon les victimes, au nombre de 10. Vu qu’ils  étaient munis d’arme de poing de fabrication artisanale et de trois machettes, personne n’a osé opposer de résistance. Ce qui a permis aux assaillants d’agir en toute quiétude et de dérober une somme de 600.000 ariary. Après l’attaque, les victimes ont alerté les gendarmes de la brigade de Tana-ville. Malheureusement, les bandits sont déjà partis.

Manarintsoa est un quartier chaud en termes d’insécurité, des patrouilles y circulent fréquemment mais il semblerait que les bandits savent à quel moment opérer.

L’épicerie venait d’ouvrir ses portes il y a quelques jours.

 

ATs.

News Mada0 partages

Surpopulation pénale: Antanimora au bord de l’explosion

La surpopulation carcérale est toujours d’actualité au niveau de l’Administration pénitentiaire (AP). Avec ses 3.515 détenus, hier, la Maison centrale (MC) d’Antanimora venait de battre son record d’incarcération.

La MC d’Antanimora n’a qu’une capacité d’accueil de 800 personnes. Cependant, «nous enregistrons actuellement un surplus de 21.715 détenus, une grande première dans l’histoire de l’AP», a mentionné, hier, le Directeur régional de l’AP Analamanga, lors de son allocution à la célébration de la Journée de lecture sur les lieux. 3.032 de ces détenus sont des hommes, 355 des femmes, ainsi que 128 mineurs dont 111 garçons. Comme toujours, le nombre des prévenus est supérieur à celui des condamnés, avec respectivement 2.004 et 1.432.

Au vu de la surface occupée par les détenus dans chaque quartier, le soir venu, chacun d’eux n’a droit qu’à 0,5 m2 de surface au dortoir. Cependant, le minimum recommandé par la Croix rouge internationale (CICR) est de 3,4 m2 par détenu.

L’évangélisation en appui au maintien de l’ordre

D’après le Chef d’établissement (CE) de la MC d’Antanimora, l’évangélisation effectuée sur les lieux par une cinquantaine d’associations cultuelles, aide beaucoup les agents pénitentiaires pour le maintien de l’ordre au sein de l’établissement. Selon ses dires, un changement radical du détenu est observé après au moins un mois de détention.

Le directeur de l’Humanisation de la détention et de la préparation à la réinsertion sociale (DHDRS), Aina Tantely Rakotomalala, a pour sa part indiqué que «l’éducation des détenus par évangélisation est une éducation complète sur tous les plans, le corps, l’esprit et l’âme. Elle permet ainsi aux détenus de croire à leur avenir, avec de nouvelles idées pour affronter leur réinsertion sociale une fois leurs peines expirées». Il a par la suite précisé que les résultats obtenus dans les prisons sont meilleurs qu’à l’extérieur.

Journée de la lecture

La Journée de la lecture pour les détenus de la MC d’Antanimora a été célébrée hier. Une occasion également de transfert de gestion de la bibliothèque de cette prison, de l’ONG «Madagasikara namako» à la Maison centrale d’Antanimora.

«Nous faisons ce transfert car ces dernières années ont montré une évolution positive stable et un intérêt grandissant des lecteurs», s’est exprimé le président fondateur de l’ONG, le Dr Wolfgang Pflüger. Il a toutefois précisé qu’un accompagnement des nouveaux gestionnaires sera observé durant quelques années.

Avec ses 3.500 ouvrages, celle d’Antanimora est la plus grande des bibliothèques de l’AP à Madagascar. «Certains livres que j’ai trouvés ici n’existent pas à l’extérieur», a témoigné un détenu. Il incite ainsi ses compagnons à devenir membres de la bibliothèque, dont l’adhésion est totalement gratuite.

Diverses animations culturelles pour sensibiliser les détenus à devenir membres de la bibliothèque ont illustré cette Journée de lecture.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Boeny: le mois de la propreté à Mahajanga

Succès du mois de la propreté décrété par la Commune urbaine de Mahajanga. Le déploiement des nouveaux matériels de la voirie, agrémenté des sensibilisations du maire, a porté ses fruits pour débarrasser la ville de ses crasses.

Mahajanga s’accorde un mois de la propreté du 13 septembre dernier au 13 de ce mois. Les employés de la commune ont déclenché l’opération par le curage du canal longeant la devanture du bureau du fokontany de Tsararano Ambany, en plus des séances hebdomadaires de nettoyages collectifs, conduites par le maire Mokhtar Salim Andriantomanga, dans les différents secteurs de la Cité des Fleurs. Le maire de Mahajanga a toujours priorisé la propreté dans sa ville en sensibilisant chaque foyer à préserver la propreté de son environnement. Des efforts supplémentaires ont été accomplis par la mairie dans ce sens, d’après ses déclarations, par l’acquisition de nouveaux bacs et de camions destinés au ramassage des ordures. Une politique a d’ailleurs été élaborée par la voirie de Mahajanga, instaurant des services payants pour des ramassages d’ordures utilisant le procédé du «porte-à-porte» dans les 26 fokontany de la commune.

L’assainissement de son environnement est une pratique quotidienne de la Commune urbaine de Mahajanga, mais les responsables intensifient les actions, à l’approche de la saison pluvieuse, pour éviter la propagation des différentes épidémies liées à l’insalubrité de l’habitat, selon l’équipe du maire Mokhtar Salim Andriantomanga. «Les opérations de nettoyages collectifs procédés actuellement servent à démontrer l’efficacité des nouveaux équipements de la voirie», a-t-il ajouté, en incitant la population à se donner la main pour maintenir la propreté de la ville.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Rugby-GOLD TOP 20: FTM Manjakaray et 3FB font leurs débuts

Le Championnat national dénommé Gold Top 20 retrouve le temple du ballon ovale, du côté du stade Makis Andohatapenaka, lors de la deuxième journée, ce dimanche, après la journée inaugurale qui s’est tenue au stade d’Alarobia.

L’entrée en lice des mastodontes de la discipline marquera les esprits, à l’instar de FTM Manjakaray et 3FB qui affronteront respectivement 3F5 Amboditsiry et FTA Andavamamba. Des équipes qui se connaissent jusqu’au bout des ongles.

Les équipes victorieuses de la première journée, à savoir Cosfa, TFA, JSTA, Uscar et Asa, suivront les rencontres sur la tribune. Elles ont obtenu un repos bien mérité après leur entrée réussie dans la compétition.

Après sa défaite in extremis lors de la journée inaugurale, l’équipe championne en titre, l’US Ankadifotsy, se trouve dos au mur. En lice ce week-end, elle est dans l’obligation de se  remettre sur les bons rails face à un adversaire largement à sa portée, VTMA Antsalovana.

Naisa

 

Le programme de la 2e journée :

FTM Manjakaray-3F5 Amboditsiry

3FB Analamanga-FTA Andavamamba

SCB Besarety-FBM Bemasoandro

USA Ankadifotsy-VTMA Antsalovana

 

News Mada0 partages

JOJ: les athlètes malgaches en piste !

Les premiers athlètes malgaches engagés aux Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) entreront en scène, demain, à Buenos Aires en Argentine. Les deux haltérophiles, en l’occurrence Berthine Ravakiniaina (-44 kg fille) et José Rajaona (-56 kg garçon), feront leurs premiers pas en tant qu’olympiens dans leur catégorie respective.

Considérés comme les plus aptes parmi tant d’autres par leur fédération, les deux jeunes souleveurs de fonte seront à l’épreuve de l’élite mondiale dans la course vers le toit de l’Olympe. Seront-ils à la hauteur ? Le verdict se saura d’ici quelques heures.

Le judo prendra le relais  ce lundi où Mireille Andriamifehy (-52 kg fille) fera ses débuts sur le tatami olympique. Fort d’un bilan riche en succès cette saison comme celles d’avant, sa cote est au plus haut.

Il faudra attendre le week-end prochain avant de voir sur la piste d’athlétisme des JOJ le fameux Chrystel Rakotomalala. Il s’alignera sur le 400m masculin pour essayer de justifier sa place dans la délégation malgache.

Naisa

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires

Accumulation de mauvaises notes pour des fausses notes

Le moins dont on peut qualifier le calme actuel est qu’il n’est pas feutré. Des couacs ne cessent de le ponctuer, à l’usure le public se cantonne dans une apparente tranquillité alors qu’en réalité ça bouillonne. L’usure risque à la longue de rompre les digues, le dépassement des niveau menace d’un déferlement de toutes sortes de refoulement, et les cataplasmes de révéler leurs limites à soigner les plaies et fractures d’un système en décomposition.

Maintien obligatoire de l’alerte

Tenue de l’élection présidentielle en danger. Alors que le maintien de l’organisation de cette élection le 7 Novembre apparait comme la meilleure des solutions pour sortir de l’impasse dans laquelle le système a conduit le pays et pour éviter le réveil du vieux démon du sinistre nom «crise», des manœuvres diaboliques persistent à sourdre en traître pour en faire capoter la tenue. Bonjour l’ambiance !

Échec retentissant de l’initiative destinée à faire croire de façon artificielle en un calme du climat délétère. Comme si la signature d’un pacte de bonne conduite pouvait suffire à ramener à la raison des acteurs dans une arène au sein de laquelle les voyouteries font partie des règles du jeu et constituent souvent des méthodes gages de réussite. La réussite n’est pas en tout cas du côté de vieilles branches de la réconciliation nationale : quel bilan pour des prétendus réconciliateurs que d’avoir provoqué une nouvelle division au sein des acteurs concernés autant que dans l’opinion suite à une entreprise qu’ils ont pris soin de rendre spectaculaire. On n’amuse même plus la galerie à décréter des intentions, il n’existe qu’une seule démarche pour imposer une rigueur avec obligation de rester dans les clous : poser les règles et appliquer les sanctions à tout manquement. La remarque vaut pour tous les organes qui montent le ton sans passer à l’acte, souvent on entend entre autres la Ceni déclamer des menaces, avisant que dorénavant elle ne tolérera plus telle ou telle sorte d’infraction : les sanctions déclinées au futur constitueraient-ils un aveu de faiblesse témoignant d’une tolérance coupable dans le passé ? Ça sent la poudre, serait-ce pour masquer l’odeur de souffre ? En tous cas ça pue le fric, celui qui a des relents de saleté. Peu de chance de pouvoir bien laver son linge sale et d’espérer réussir un assainissement en utilisant des produits de source pas très propre.

Pas de suffrage de félicitations pour bonne gouvernance

Sans vouloir exiger du Président Intérimaire de faire preuve d’un art consommé pour assurer cette fonction à laquelle il ne s’était pas préparé même pas par l’épreuve d’une élection à l’échelle d’un fokontany, on peut parfois se formaliser suite à des initiatives malencontreuses qu’il entreprend. A l’évidence il ne s’est pas débarrassé des réflexes partisans qui lui collent à la peau pour avoir été chef de parti et hardi combattant dans des batailles partisanes. Son accession brutale au poste actuel lui monte peut-être à la tête, mais de plus il a pris la fonction par le bout qu’il ne fallait pas, circonstances atténuantes que les circonstances qui lui ont été et continuent à lui être défavorables. Le parti qui était le sien, traverse des moments de grande turbulence, on dirait une guerre de clans. A l’exemple de la célèbre détenue, tombée en disgrâce après avoir été une puissance dans le système, voilà qu’un autre baron milliardaire est chassé du système sans ménagement. Le système, dit-on, manifeste grande ingratitude et mord des mains qui l’ont nourri, demi-vérité ces mains se sont grassement nourries en bénéficiant de la complicité du système. Ce système s’autorise sans doute aujourd’hui à se défaire de ses membres les plus exposés en raison de leurs excès, parce que de son côté le système dispose d’honnêtes réserves, étant entendu qu’honnête signifie exclusivement « à hauteur suffisante », ce n’est pas l’argent qui ferait défaut même si les origines restent douteuses. Le doute s’installe d’autant plus qu’une décision du gouvernement actuel en apparence sans intention maligne jette l’opprobre sur les prédécesseurs.

Otages les braves gens éternels cochons-payeurs

On a connu les divers paliers par lesquels on a fait passer le passeport biométrique. À l’instar de la pub « lave plus blanc que blanc» la formule «plus numérique que le précédent» est très juteuse pour l’administration, encore que l’administration n’est peut-être qu’une clause de style pour éviter de désigner les vrais bénéficiaires de ces arnaques d’apparence légale qui se foutent de paraitre dans une nudité de salopes. Les titulaires du permis de conduire sont de nouveau assujettis à remplacer le précédent permis numérique «vendu» voici un an par un autre plus numérique encore. L’assainissement en cette matière ne semble faire partie ni des priorités ni des urgences, pourquoi cette précipitation du gouvernement actuel à l’égal de celle des prédécesseurs ? Cette nouvelle mesure montre combien auparavant les gouvernants assumaient leur fonction à la légère voire combien la turpitude prenait même le pas sur la légèreté, pour des petits profits ils n’hésitaient pas à tondre la laine sur le dos d’une population pourtant en majorité pauvre. Bien pour la démonstration mais pas très élégant lorsque l’on en fait payer le prix aux usagers.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: À la mémoire du général Galliéni (1)

Les habitants de Tamatave n’ont pas oublié ce que le général Galliéni a fait pour notre ville, et ils lui ont témoigné leur reconnaissance en élevant un monument à sa mémoire.

Nous n’entreprendrons pas de faire son panégyrique, c’est là un travail de trop large envergure pour trouver place ici. Il suffit de rappeler sa longue vie de labeur constant, consacrée tout entière au service de la patrie et à l’édification d’une plus grande France.

Soldat en même temps que colonisateur, il a inauguré cette méthode qui consiste d’abord à démontrer à l’indigène, par les armes, la puissance de la France, et ensuite à l’amener, ainsi dompté, à nous seconder dans la mise en œuvre des ressources du pays.

Galliéni a été une haute intelligence, un grand cœur et une grande âme, dont la France est justement fière, et qui doit être pour nous un exemple.

S’il ne lui a pas été donné de verser pour la patrie son sang sur le champ de bataille, il lui a néanmoins donné, ce qui revient au même, jusqu’au dernier souffle de son existence.

L’histoire conservera et transmettra aux siècles futurs la mémoire de cet homme comme l’une des plus brillantes et les plus dignes d’être conservée.

Sa mort a sans doute été une grande perte nationale ; mais elle ne doit pas nous faire douter de l’avenir, ni de la victoire finale car, pour continuer son œuvre, il nous reste une pléiade d’hommes éminents comme jamais dans la vie d’un peuple il n’en a encore été donné d’en voir un pareil concours.

Soirée

La soirée théâtrale donnée à l’occasion de l’inauguration du monument Galliéni, sous la présidence d’honneur de M. le Gouverneur Général Schrameck, a remporté un franc succès.

Nos artistes locaux, renforcés d’un contingent d’élite venu de la capitale, ont suscité les ovations de la foule nombreuse, accourue dans la salle trop petite. « Comme l’eau débordant dans une urne trop pleine », comme dirait Victor Hugo.

De riches toilettes, de brillants uniformes, du blanc pratique et du noir réchauffant, rien ne manquait à l’éclat de la chambrée.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Mananara avaratra : Mirongatra ny haromotana amin’ny alika

Isan’ny aretina tsy azo tsaboana amin’ny fotoana isehoany amin’ny olona sy ny alika voany ny aretina haromotana. Na izany aza anefa dia misy ny vakisiny azo isorohana azy ho an’ny olona voakaikitry ny alika, sy ny alika, mba tsy hamindra haromotana amin’ny olona. Iray volana lasa izay dia nahitana olona matin’ny haromotana tao Mananara avaratra, izay mponina ao Imbitsika any an-toerana. Raha nataon’ny tompon’andraikitra ara-pahasalamana sy ny olom-panjakana tany an-toerana ny fanadihadiana dia mahita izy ireo fa mirongatra ny haromotana amin’ny alika ao Mananara avaratra ankehitriny. Tamin’ity herinandro ity koa dia olona iray hafa avy ao Angniribe no voakaikitry ny alika. Sendra nandalo fotsiny izy tamin’izany no avy hatrany dia nokaikerin’ity alika mpirenireny an-dalam-be. Avy hatrany dia namonjy hopitaly ity olona ity ary nahazo ny fitsaboana mifanaraka amin’ny kaikitry ny alika nahazo azy tamin’ny alalan’ny seroma miaro amin’ny haromotana. Vokatr’izay rehetra izay dia manao hetsika famonoana alika faobe, “operation kiva”, ny ao Mananara avaratra. Raha ny fanazavana azo dia tia miompy alika ny fianakaviana sy ny olona ao Mananara avaratra saingy vitsy ireo fianakaviana na ireo olona ireo no mikarakara ara-pahasalamana ny alika ompiany, hany ka maro ny alika mirenireny an-dalam-be sy mihinan-kanina etsy sy eroa, izay manamora ny fahazoan’ireo alika ireo ny aretina haromotana. Misy ihany koa ny fanaovam-bakisiny ireo alika any an-toerana ho an’ireo tompony te-hanao izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Inauguration du QG du candidat « numéro 13 »

Andry Rajoelina se dit prêt pour la campagne électorale.

Le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » se dit prêt pour la campagne électorale qui débutera lundi.

« Manaram-penitra ». C’est le cas de le dire pour le Quartier Général du candidat « numéro 13 » qui est vraiment aux normes. Un QG ultramoderne aux couleurs du fondateur de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » et à la mesure de sa popularité. En effet, la cérémonie d’inauguration du Quartier Général du candidat du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) s’est déroulée hier. Mis à part les proches collaborateurs d’Andry Rajoelina à l’ARENA Ivandry, des députés et sénateurs, des chefs de partis politiques, les leaders de l’ARMADA, des représentants des jeunes, des artistes, ainsi que des membres de différentes associations et partis politiques soutenant le « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » étaient présents à ce grand bâtiment coloré en « Volomboasary », à l’effigie du porte-fanion du TGV qui ne laisse jamais rien au hasard. D’ailleurs, dans son discours, Andry Rajoelina a réitéré qu’il est fin prêt non seulement pour la campagne électorale, mais aussi pour affronter les urnes le 7 novembre prochain. « Pendant cinq  ans, nous avons travaillé discrètement ici dans cet endroit, pour préparer cette échéance », a-t-il fait savoir. Cinq  ans durant lesquels, il a passé son temps à chercher des solutions pour le développement de Madagascar, d’où la création de l’IEM qui a pour objectif de rattraper le retard de développement de la Grande île dans les plus brefs délais.

Levée de fonds. La campagne électorale qui débutera lundi sera une occasion pour l’ancien président de la Transition, de présenter au peuple malgache les tenants et aboutissants de ce projet. Au cours de cette cérémonie à Ivandry, Andry Rajoelina a aussi lancé une levée de fonds pour sa campagne. Ceux qui souhaitent apporter leur contribution au financement de sa campagne peuvent désormais contacter www.andryrajoelina.org. Un compte bancaire et un compte « Mvola » sont disponibles pour les personnes de bonne volonté souhaitant travailler avec le « TGV ». Le Quartier Général inauguré hier se trouve au 3è étage de l’immeuble ARENA Ivandry. Un QG caractérisé par différents départements, entre autres, Juridique, Social, Conseils politiques, Financier et Relation avec les CTD. Ce jour, les partisans du candidat « numéro 13 » se donnent rendez-vous à Andohalo pour la sortie du livre autobiographique d’Andry Rajoelina, intitulé « Par Amour de la Patrie ».

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Analakely en danger : Risque d’inondation

Le risque est toujours présent pour les marchands d’Analakely.

Sans réhabilitation et aménagement, les égouts traversant Analakely pourraient céder et provoquer une grande inondation dans cette partie de la capitale malgache.

Les appels sont lancés. Le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers a fait part de son inquiétude sur les risques d’effondrement des infrastructures d’évacuations d’eau souterraine traversant la ville d’Antananarivo. Notamment, concernant la canalisation ovoïdale enterrée sous la chaussée d’Analakely. Des travaux d’aménagement et de réhabilitation de l’ovoïde d’Analakely ont été identifiés comme étant prioritaire en 2016 suite à des études techniques menées par des experts de la CUA, du SAMVA et de bureaux d’études spécialisés.  Études dont les objectifs ne consistent qu’à réduire le risque d’inondation dans la capitale malgache. Et qui ont pu mener à des constatations selon lesquelles « la canalisation présente à certaines endroits, un risque d’effondrement très important ».

Travaux. De tels risques qui ont pu mener à la mise en place du Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo. Financé par l’AFD ou Agence Française de Développement à hauteur de 22 millions d’Euro, le projet en question a été mis en place suite à la requête du gouvernement malagasy en réponse à la demande de la Commune Urbaine d’Antananarivo pour résoudre les problèmes d’inondation. Pour ce faire, le projet consiste à la mise en place d’un nouveau schéma directeur d’assainissement –dont l’actuel ne répond plus aux besoins et à l’évolution actuelle (de) – pour la ville des mille.  Le projet prend également en compte des actions urgentes et indispensables. Notamment, le « curage du canal d’Andriantany et la réhabilitation, le  remplacement de la canalisation dans quelques quartiers de la capitale ». Telles que les canalisations d’Ampefiloha vers 67 ha, celle des 67 ha vers Ikopa. La réhabilitation des cinq stations de pompage de la capitale fait également partie de la liste des travaux à faire.

Après les élections. La situation et la projection sont tout autre du côté de la commune urbaine d’Antananarivo. Une note de service de la CUA en date du 4 octobre 2018 stipule que : « afin de préserver l’ordre public, tous les nouveaux travaux de réparation ovoïdale sis au marché d’Analakely seront reportés au mois de Février 2019 ». « Note qui nous a surpris au plus haut point sachant que le risque d’effondrement est réel. Mais aussi que si de pareil cas se présente, les populations riveraines d’Analakely et les marchands en particulier, seront les plus touchés par les inondations qui découleront des très forts ruissellements des eaux de pluie et de la coupure des routes », s’est lamentée une responsable auprès du ministère de l’Aménagement et des services fonciers. Avant de noter « qu’il est urgent de démarrer les travaux pour réduire au maximum ce risque ».  Il est certes clair que, face à des travaux urbains, la mobilité pourrait être réduite et la circulation perturbée, mais le fait est que les travaux de réhabilitation de la canalisation ovoïdale enterrée sous la chaussée d’Analakely devraient être effectués avant le début des saisons des pluies. Déjà que beaucoup de tronçon de rue d’Analakely présente des affaissements, une fois arrivée, la prochaine saison des pluies pourrait être désastreuse si des mesures ne sont pas prises à temps. La décision de la commune urbaine de reporter les travaux après la tenue des prochaines élections présidentielles, fait poser des questions quant à l’urgence de la situation.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Peste : Huit cas confirmés jusqu’à ce jour, dont quatre décès

Depuis le 1er août au 4 octobre 2018, trois cas de peste pulmonaire et cinq cas de peste bubonique ont été confirmés par le laboratoire central de la peste, ramenant ainsi à huit le nombre de cas confirmés jusqu’à présent, d’après les informations fournies par le service de la communication et des médias au sein du ministère de la Santé publique. Sur les cinq victimes de la peste de forme bubonique, quatre ont survécu dont deux sont même déjà guéris et sortis des établissements sanitaires où ils étaient hospitalisés, si les deux autres suivent encore leur traitement actuellement. Un seul décès est ainsi à déplorer sur l’ensemble des cas de peste bubonique, contrairement aux trois cas de peste pulmonaire dont l’issue a été fatale pour les trois victimes. Ainsi, depuis le début du mois d’août, les statistiques font état de quatre décès par la peste, toutes formes cliniques confondues. A ce jour, le nombre de districts de notification de ces cas confirmés, reste inchangé : il s’agit de quatre districts, à savoir Ankazobe où deux cas de peste bubonique ont été confirmés, dont un est décédé ; Ambalavao avec un cas de peste pulmonaire confirmé ; Miarinarivo (deux cas de peste pulmonaire confirmés) et Ambatofinandrahana avec deux cas de peste bubonique confirmés, qui ont tous deux survécu.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Dôme Ankorondrano : Un concert inédit de rock sponsorisé par Airtel

La conférence de presse hier au Kudéta.

Partenaire numéro Un des événements organisés par Ivenco, Airtel Madagascar poursuit sa mission dans la promotion des jeunes talents malgaches. Ce n’est pas la première fois que cet opérateur mobile organise un événement de grande envergure. En effet, Airtel Madagascar ne cesse de donner le meilleur en termes d’organisation.

Dimanche 14 octobre à 15h, Inah, Allkinah, deux groupes de rock vont partager l’estrade. Des effets spéciaux, lasers, vidéo décoreront la scène. Plus de trente titres seront interprétés. Il est sûr que les fans vont lever leurs signes de cornes. Un évènement à ne pas louper pour les inconditionnels du rythme lourd.

Allkinah ouvrira le show avec son Power métal. Lors de la conférence de presse hier, les membres du groupe rassurent leurs fans qu’ils vont faire une belle prestation. Avec Bob à la « lead », Eric le bassiste, les deux Rindra l’un au clavier, l’autre à la batterie, Teddy à la guitare, Inah est un groupe qui a vu le jour en 1998. Classifié comme un groupe de rock FM et « heavy métal », le groupe sort son album « Fiainana » 15 ans après. Quant à Allkinah, avec Joss Randriah et Johary Ratsimarizay à la guitare, Razafimahefa Tahiry à la Batterie, Andriampenomanana Miharitsara au clavier, Andriampenomanana Herimanantsoa Bassiste,  formé en 2011, le groupe est plutôt dans le «power métal». Le groupe Sasamaso sera invité. Le « Death métal » sera au menu. Que de la lourdeur !

Troisième opérateur mondial, Airtel promet une ambiance chaude à tous les adeptes du rock.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidrapeto et Ankazobe : Un mort et un blessé dans des accidents de la route

La responsabilité des conducteurs est souvent remise en cause à chaque fois qu’il y a un accident sur les voies publiques. Mais, cela n’empêche d’interpeller les autorités chargées du contrôle des voitures mises en circulation  notamment en matière de visite technique. Les deux accidents survenus à Ambohidrapeto et à Ankazobe jeudi 4 octobre seraient significatifs sur les conséquences d’un moindre laisser-aller des deux parties.  A Ambohidrapeto dans le district d’Antananarivo Atsimondrano, un homme de 46 ans a trouvé la mort après avoir été fauché par une voiture 4X4 Mitsubishi L200, dans le village d’Avaratsena. L’accident a eu lieu vers 15heures 30. Le « tout terrain » a heurté la victime qui était sur le trottoir après avoir fait une sortie de route dans un croisement dans le village appelé Avaratsena.  Grièvement blessée, elle a succombé pendant qu’elle était transportée à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Le constat de la gendarmerie qui se charge de l’enquête a révélé qu’à l’origine de l’accident était la défaillance au niveau du système de freinage de la voiture.

A Ankazobe, un camion de marque Renault  en provenance d’Antananarivo  a fini sa course dans une vallée à Bemasoandro, dans le fokontany Antamboho. Roulant normalement sur la ligne droite, le véhicule a soudainement sorti de la route avant de se renverser sur le bas côté. Le bilan fait état d’un blessé qui était évacué d’urgence au centre hospitalier du district  d’Ankazobe. Le camion est fortement endommagé. Selon les informations recueillies auprès de la gendarmerie qui est chargée l’enquête,  ce drame a été provoqué par un problème mécanique survenu dans la voiture.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Collectif des 22 candidats : Les revendications dans l’impasse

Quelle mesure ce Collectif va-t-il prendre dans les prochains jours devant cette impasse ?

L’ultimatum de 24 heures lancé par le Collectif des 22 candidats a expiré sans que la CENI ait donné suite à ses revendications. La situation se trouve dans l’impasse. En attendant la mesure que les 22 candidats pourraient prendre devant cette impasse, la CENI, par le biais de son vice-président, Thierry Rakotonarivo affirme que la réouverture de la liste électorale est techniquement, légalement et financièrement impossible. « Techniquement impossible car on est déjà à un mois de l’élection. Les listes électorales sont déjà imprimées, et elles sont déjà déposées au niveau des bureaux de vote. Les cartes électorales sont déjà également imprimées. », explique Thierry Rakotonarivo. Ce dernier de poursuivre : « Financièrement impossible car les 56 milliards d’Ariary du Budget Général et les 15 millions de dollars du SACEM sont déjà alloués à d’autres opérations. » Et enfin, le vice-président de la CENI de mettre les points sur les « i » : « La réouverture de la liste électorale est légalement impossible car c’est la loi organique n°2018-008 qui fixe au 15 mai l’arrêtage définitif de la liste électorale. Pourrions-nous modifier une loi organique à un mois de l’élection ? »

« Acte volontaire ». « L’inscription dans la liste électorale est un acte volontaire. On ne peut pas obliger quelqu’un qui ne veut pas y inscrire son nom. », précise Thierry Rakotonarivo. D’après ce vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, six mois sont annuellement impartis à la révision de la liste électorale. « Si vous me demandez où se trouve le problème, je peux vous répondre que  ce sont ces politiciens qui n’ont pas accompli leur devoir de sensibilisation des citoyens à s’inscrire dans la liste électorale. Il ne faut pas oublier qu’un droit implique un devoir. », dénonce-t-il. Avant d’enfoncer le clou : « Au niveau de chaque Fokontany, on a mis en place la commission locale de recensement des électeurs. Les politiciens y ont droit à deux représentants. Malheureusement, je suis désolé de dire que ces politiciens sont représentés à peine dans 10% des commissions locales de recensement des électeurs existantes. » On a appris que la CENI est en train d’établir à partir des doublons détectés, une liste noire de 12.000 électeurs.

Ouverture de campagne. Malgré l’impasse dans laquelle se trouvent les revendications du Collectif des 22 candidats, la campagne électorale sera ouverte lundi prochain. Cette campagne va durer un mois. Par ailleurs, la Charte de bonne conduite des candidats est toujours en quête de signatures.  Seulement six candidats l’ont signé mercredi dernier. Les récalcitrants ont jusqu’à demain pour y apposer leur signature.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Projet FEMSOLAR : Les femmes comme acteurs clé dans l’accès durable à l’électricité

Les quatre grand-mères d’Ambakivao. Photo WWF.

Le projet FEMSOLAR figure, pour le compte de la Grande Ile, parmi les neuf projets de subvention du programme ENERGIES, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par la Commission de l’Océan Indien (COI).

Le concept n’a pas manqué de susciter l’admiration : des femmes, principalement des grand-mères, en majorité analphabètes et issues de communautés rurales enclavées et sans électricité, deviennent des femmes « ingénieures solaires » après avoir suivi six mois de formation au Barefoot College, en Inde. Au retour à Madagascar, ces femmes, fortes de leurs nouveaux acquis… solaires  se chargent de faire accéder durablement leurs communautés respectives à l’éclairage moderne et à l’électricité par le biais de l’énergie solaire.

Quatre grand-mères d’Ambakivao. Dans le cadre du projet FEMSOLAR (Femmes Malgaches entrepreneurs SOLaires Rurales) porté par WWF Madagascar, ce sont quatre femmes du village d’Ambakivao, dans le delta du Tsiribihina dans le Menabe qui bénéficient de l’initiative. Ce projet figure parmi les neuf projets de subvention du programme ENERGIES de la COI, financé par l’Union européenne. Financé à hauteur de 119 000 euros, soit 50% du budget total de 239 000 euros, ce projet, fidèle au concept, fait bénéficier à quatre femmes du village d’Ambakivao de la formation en technologie solaire photovoltaïque au Barefoot College pendant six mois. C’est ainsi que Yollande, Remeza, Hanitra et Kingeline, quatre grand-mères d’Ambakivao, se sont envolées vers l’Inde en 2016. Depuis leur retour, six mois plus tard, leur village a accès à l’électricité et à un éclairage aussi moderne qu’écologique grâce à l’énergie solaire. Le projet FEMSOLAR appuie et assure ainsi le suivi de l’électrification du village d’Ambakivao par ces quatre femmes, et accompagne la communauté du village dans la gestion pérenne du système solaire mis en place.

Déploiement. Parallèlement, le projet s’achemine vers la pérennisation, à Madagascar, des expériences du Barefoot College. Depuis le lancement, en 2012-2013, de l’initiative d’envoyer des femmes malgaches se former au Barefoot College en Inde, 27 femmes « ingénieures solaires » issues de diverses régions de Madagacar, ont été formées. A travers le projet FEMSOLAR, le modèle du Barefoot College pourra être développé à Madagascar. Un programme de déploiement du modèle est en cours de concrétisation dans le cadre du projet. « Cinq centres de formation seront mis en place en 2019 et sont actuellement en cours de construction. Ces structures permettront de former en technologie solaire des femmes qui, à leur tour, partageront leur savoir-faire », explique Voahirana Randriambola, responsable du programme accès à l’énergie au sein de WWF Madagascar. Douze femmes par session seront accueillies dans ces centres de formation. A l’horizon 2030, le projet se fixe l’objectif d’accueillir 50 femmes par session. A terme, jusqu’à 744 femmes ingénieures solaires et 630 000 ménages bénéficieront des retombées du projet.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankadimbahoaka : Lehilahy novonoina dia natsipy tao Ikopa

Vono olona iray indray no nitranga tetsy Ankadimbahoaka omaly. Fatin-dehilahy iray feno ratra tokony ho 40 taona any ho any no hita natsingevan’ny ranon’Ikopa teo amin’ny toerana antsoina hoe Antanana Ambony. Araka ny fampitam-baovao azo dia ireo mpanasa lamba vao maraina tonga teny an-toerana no nahita voalohany ity tranga mampihoron-koditra ity. Noheverin’izy ireo fa lamba nitsingevana fotsiny izany tamin’ny voalohany saingy rehefa natonina akaiky dia hita fa vatana mangatsiakan’olona ilay izy. Tokony ho tamin’ny dimy ora maraina teo ho eo io.

Nantsoina avy hatrany teo ireo tompon’andraikitra rehetra ary fotoana fohy dia nigadona teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy ireo mpitandro filaminana sy ny mpitsabo. Ny mpamonjy voina kosa no nisarika ny razana ho eny an-tanety. Mbola miakanjo tsara ity lehilahy hita faty ity, saingy tsy nisy taratasy nahafantarana azy teny aminy. Ireo mponina teny an-toerana ihany koa tsy nisy nahafantatra azy rahateo, raha ny vaovao. Ankoatra izay moa, tamin’ny fizahana ny razana dia nahitàna ratra maromaro tamin’ny faritry ny vatany. Antony naminavinain’ireo mpitandro filaminana fa hoe novonoina tany ho any ity lehilahy ity dia natsipy tao Ikopa nony avy eo. Mazava ho azy fa tsy fantatra izay nahavanon-doza ary tsy hay ihany koa izay anton’ny famonoana. Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana misahana iny faritra iny. Ny razana kosa dia naterina eny amin’ny tranom-paty eny Ampefiloha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Marozevo : Taxi-brousse nifandona tamin’ny kamiao : iray maty, 20 naratra

Zaza vao dimy volana ilay namoy ny ainy (sary nindramina)

Nisongona kamiao ilay taxi-brousse. Izay no anton’ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga omaly tetsy Mahasoa-Marozevo. Tokony ho tamin’ny folo ora sy sasany, tsy nisy nierireritra izay hanjo azy ny mpan deha rehetra tao anatin’ilay fiara fitaterana satria nandeha tsara ny fifamoivoizana. Tampoka teo anefa, nifatratra tany amin’ny kamiao iray izay nifanena tamin’izy ireo ilay taxi-brousse marika Sprinter izay nitondra azy ireo. Mafy ny fifandonana ka zaza iray vao dimy volana no maty tsy tsa-drano teo. Raha araka ny fanazavan’ny zandary izay nanokatra fanadihadiana dia nisongona kamiao « semi-remorque » ilay taxi-brousse. Samy ho any Moramanga ny dian’ireo fiara roa ireo. Tao anatin’izany anefa dia nisy fiara iray, izay kamiao koa, hizotra ho aty an-drenivohitra. Samy tsy tafajanona ireo ka dia nifandona tanteraka. Potika tsy nisy noraisina ny lohan’ilay taxi-brousse. Niongotra koa ny ankamaroan’ny seza taoriana. Izany dia manaporofo sahady ny fifandomana mafy teo amin’ireo fiara roa. Tao amin’ny seza aorian’ny saofera, toerana izay matetika fidian’ny mpandeha satria isan’ny tsy atahorana rehefa misy loza, no nisy ilay zazakely sy ny reniny. Teo ihany anefa dia namoy ny ainy io zaza io ary ny mamany kosa mbola tsaboina. Nijanona ny olona raha nahita ny lozam-pifamoivoizana ary nifanampy tamin’ny famoahana ireo naratra tao anatin’ny taxi-brousse. Vetivety dia tonga koa ny bemoto an’ny zandary ary nifanome tànana tamin’ny olona tamin’ny fikarohana fiara hitatitra ireo naratra mafy. Be loatra ny adin-tsain’ny olona rehefa mandeha taxi-brousse saingy tsy afa-miala satria tsy misy safidy. Ny voalohany dia ny lozam-pifamoivoizana izay mateti-pitranga noho ny tsy fitandreman’ny mpamily na koa noho ny tsy fahatomombanana ara-teknika. Ny manaraka izany indray dia ny fisian’ny jiolahy mpanakan-dàlana. Izany rehetra izany no lasa manome kisary fa toa lasa vatam-paty mandehandeha ny fiara fiteram-bahoaka ankehitriny. Tsy misy anefa ny safidy satria sady efa tsy mandeha intsony lalam-by, na misy aza dia zotra iray sisa, no koa tsy takatra ny saran’ny fiaramanidina. Dia mbola izany no iainan’ny olona izay tsy maintsy mivezivezy, amin’izao vanim-potoana efa mandroso izao.  Na ny vinan’ny kandidà aza hatreto dia tsy hahitàna taratra ny mba ho fanatsaràna ny fitaterana akory.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : Deux dernières journées prometteuses

la Grande Braderie de Madagascar est aussi une occasion de joindre l’utile à l’agréable

La Grande Braderie de Madagascar se poursuit aujourd’hui et demain  au Palais des Sports. Deux dernières journées prometteuses car, outre les ventes promotionnelles effectuées par les participants, une série d’animations égaieront la manifestation. Avec à l’affiche des artistes de renom comme Arione Joy et Mr Sayda. Les  jeunes et les moins jeunes  auront également droit aux prestations du prestidigitateur Jasmin. Sans compter bien évidemment les gonflables,  trampoline et autres.

Pour rappel, la Grande Braderie de Madagascar compte pour la présente édition plus de 250 stands occupés par des professionnels de leurs secteurs d’activité respectifs. La règle est encore et toujours l’obligation de pratiquer une remise d’au moins 15%. Mais les participants on toujours cette habitude de faire plus, surtout pendant les deux dernières journées. En somme, la Grande Braderie de Madagascar est l’événement à ne pas rater ce week-end.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Groupement de la gendarmerie-Sambava : Enfin, un nouveau bâtiment flambant neuf

Installé depuis 2015,  à Sambava dans des locaux qu’il occupait provisoirement,  enfin le groupement de la gendarmerie  dispose désormais d’un bâtiment flambant neuf financé entièrement par le fonds de développement local, pour un montant de 79 millions d’ariary. L’inauguration a eu lieu le 4 octobre dernier. Dans son discours, le lieutenant-colonel Besoa Sirnot, commandant du groupement de la gendarmerie de Sambava, s’est réjouit pleinement de l’acquisition de ce nouveau bâtiment et de rappeler que le groupement de la gendarmerie de Sambava a été implanté en 2015 et qu’il occupait des locaux provisoires à  Vohémar. Que ce nouveau bâtiment contribuera sans nulle doute au renforcement de la sécurité de proximité et à instaurer la sérénité. A noter que le groupement de la gendarmerie de Sambava s’occupe également du district d’Andapa.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Incendie à Mananjary : Le ministre coach au chevet des 1 200 sinistrés

Le ministre Beboarimisa Ralava a constaté de visu les dégâts.

352 maisons réduites en cendres. C’est le grand sinistre survenu à Mananjary, dans la soirée de dimanche dernier, vers 21 h. Deux Fokontany ont été touchés par cette catastrophe, avec 190 maisons incendiées à Masindrano et 162 à Ankadirano. Face à la situation, le ministre, coach de la région Vatovavy Fitovinany, Beboarimisa Ralava a apporté son soutien et son aide aux victimes. La délégation, qu’il a conduite sur les lieux pour apporter ce soutien de l’Etat aux sinistrés, était composée entre autres, des députés Kathy et Anthelme Ramparany élus à Mananjary, ainsi que des députés Bebin et Abel, élus à Manakara. 100 sacs de riz, des centaines de marmites, des assiettes et autres ustensiles de cuisine, des cartons de savons, ainsi que des outils sanitaires ont été attribués à tous les sinistrés, au nom de l’Etat. Outre ces appuis, le ministre coach a fait en son nom personnel, un don de deux tonnes de riz pour les sinistrés de sa région.

Solidarité. D’après les informations, l’incendie a commencé dans une des maisons situées sur le site. « Les maisons environnantes, les mobiliers, les marchandises, etc. tout est parti en fumée. Plusieurs familles sont touchées. Nous avons recensé 1 200 sinistrés environ. Heureusement, aucune perte humaine n’a été observée, grâce à la solidarité des habitants environnants pour porter secours aux victimes et essayer de maîtriser le feu. Par solidarité envers la population de la région, nous ne pouvons rester les bras croisés. Il fallait réagir, soutenir et aider ces victimes », a déclaré le ministre Beboarimisa Ralava.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Open International BMOI/Air France : Six joueurs internationaux engagés

Les tournois se suivent et ne se ressemblent pas sur les courts du Country Club à Ilafy. Le tournoi de tennis Open International BMOI-Air France débutera ce mardi 9 et jusqu’au dimanche 14 octobre verra la participation de six joueurs internationaux. Chez les dames, Elodie Busson et Rachel Girard seront de la partie. Du côté des hommes, quatre joueurs internationaux se frotteront aux locaux. Il s’agit des Français Louis Quennessen, finaliste de l’édition 2016 et Florian Reynet, vainqueur de 2014, l’argentin Franco Feitt et le Réunionnais Giovanni Roméo. Pour cette édition 2018, le Country Club a instauré un droit d’entrée symbolique.  » Afin de donner de la valeur aux matchs et à l’événement « , dixit Josoa Rakotonindriana.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sports scolaires – Championnats nationaux : Va pour les finales ce week-end

C’est la dernière ligne droite des sommets nationaux de sport scolaire ce week-end à Toamasina. Les finales seront disputées à partir d’aujourd’hui. Au volley-ball fille, l’équipe de Sainte Jeanne d’Arc Boeny s’est qualifiée pour la finale aux dépens de celle de Sacré Cœur Anosy par 3 sets à 0. Elle affrontera la formation de Davis Jones d’Atsinanana en finale, vainqueur de sa demi-finale l’opposant à l’équipe de Sacré Cœur Androy. Chez les garçons, la finale opposera les volleyeurs du Lycée Antaninarenina Atsimo-Andrefana à ceux du Lycée Saint Vincent de Paul d’Atsimo-Atsinanana. Dans le tournoi de football, les affiches des demi-finales chez les garçons sont constituées. L’EPP Fanjava Sofia, CEG Maroantsetra Analanjirofo, CEG Ariby Diana, CEG Maintirano Melaky (2). Lors de la demi-finale dans la catégorie féminine, l’EPP Andranomangatsiaka Betsiboka a battu l’EPP Tanambao V7V par deux buts à zéro.CEG Mandoto Vakinankaratra a pris le dessus de l’EPP Emico d’Analamanga sur le score de deux buts à zéro. Dans les épreuves d’athlétisme, ce sont les athlètes d’Atsimo-Andrefana qui se sont démarqués.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Manarintsoa : Fololahy nanafika mpivarotra

Nitrangana fanafihana mitam-piadiana tetsy Manarintsoa Atsinana, ny alakamisy tokony ho tamin’ny enina ora hariva teo. Toeram-pivarotana enta-madinika iray, izay vao nisokatra vao haingana teny an-toerana no lasibatry ny jiolahy. Lasa tamin’izany ny vola matin’izy ireo nandritra ny andro, izay mitentina eo amin’ny enina hetsy ariary teo ho eo. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, izay nandray an-tanana ny raharaha, dia teo amin’ny fololahy teo ireo mpanafika, izay nitondra basy poleta vita gasy iray, niaraka tamin’ny sabatra. Tsy afa-nanohitra akory teo anatrehan’izany ireo tompon-trano, noho ny tahotra ka afaka nanao izay danin’ny kibony ireo olon-dratsy nibata izay zakany ary lasa nitsoaka nony avy eo. Taorian’io vao niantso ny zandary avy ao amin’ny borigady Tana Ville ireo voatafika. Ireto farany izay tonga haingana teny an-toerana, nanao savahao ny manodidina. Mbola mitohy moa ny fanadihadiana sy ny fikarohan’ireto olon-dratsy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Festival mondial des Lémuriens : Une cinquième édition qui a tenu ses promesses

Photo prise lors de la 5e édition du Festival mondial des lémuriens

La 5e édition du Festival des Lémuriens qui s’est tenue hier, a tenu ses promesses. Dont les principales étaient de conscientiser le plus grand nombre sur l’importance économique, socio environnementale, culturelle et scientifique des lémuriens et de  leur protection.

Même au niveau étatique, le festival a été parrainé par quatre ministres, lesquels sont tous concernés par la protection des lémuriens. Le festival mondial qui s’est tenu à l’Académie nationale des Sports à Ampefiloha hier, s’est déroulé sous le haut parrainage de : Marie Monique Rasoazananera, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), Guillaume Venance Randriatefiarison, ministre de l’Environnement de l’Ecologie et des Forêts (MEEF), Horace Gatien, ministre de l’Education nationale (MEN), Jean Brunelle Razafintsiandraofa, ministre du Tourisme ; et Eléonore Johasy, ministre de la Culture de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine. Une pléiade de ministres qui démontre que la protection des lémuriens possède une dimension transversale. Elle concerne autant l’enseignement supérieur par l’importance des primates  sur le plan scientifique. Le MEEF est également directement concerné, car les primates constituent une part entière du patrimoine naturel malgache. Le MEN quant à lui intervient dans l’éducation environnementale permettant aux tout petits -avenir de demain- de se familiariser avec la protection et le respect des lémuriens. Le Tourisme et la Culture sont tous deux concernés car les lémuriens, ces primates, qu’ils soient « varika », ou « tsifaka », constituent un emblème de Madagascar sur le plan touristique et culturel, tout en étant un de ses principaux atouts touristiques. Par ailleurs, la première magistrate de la ville, Lalao Ravalomanana, était également présente hier pour honorer l’évènement. Elle a réussi à proposer une programmation diversifiée pour le public venu nombreux : concours sportifs, carnaval, expositions, animation culturelle et conférences thématiques.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Permis biométrique : Démonstration hier par CETIS

Lors d’une démonstration sur l’authenticité des permis biométriques conçus par CETIS. (Photo : Yvon Ram)

Les permis biométriques sont valides dans les autres pays à condition qu’il y ait des conventions bilatérales avec Madagascar.

Selon le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, les permis de conduire conçus par la société slovène CETIS dd ne sont pas tout à fait des vrais documents biométriques conformes aux standards internationaux. Ce fournisseur a démenti lors d’une conférence de presse hier à l’hôtel Colbert tout en effectuant une démonstration que les 360 000 permis de conduire délivrés depuis 2015 par le Centre d’Immatriculation, sont biométriques. « Il y a un an, nous avons fait deux fois une démonstration avec le ministère de tutelle pour faire connaître au grand public l’authenticité de ces documents. Une application spéciale  est ainsi utilisée par les agents vérificateurs pour pouvoir effectuer le contrôle des permis de conduire », a expliqué Sylvain Rakotozafy, le directeur administratif de CETIS Madagascar.

Biométriques et non pas électroniques. Il a rappelé que CETIS dd a obtenu ce marché via un appel d’offre lancé par l’Etat. « On nous demande de produire des permis de conduire biométriques et non pas électroniques. Ces documents sont valides dans les autres pays à condition qu’il y ait des conventions bilatérales avec Madagascar, contrairement aux documents électroniques qui sont universels. Avec une mise à jour complète de l’application, les autorités compétentes pourront accéder à toutes les informations sur le porteur d’un permis biométrique conçu par CETIS dd, y inclus sa signature », a-t-il précisé. Quant aux cartes grises, « ces documents ne sont pas biométriques mais sécurisés. Plus de 1 000 appareils d’authentification servant à les contrôler ont été livrés au ministère de l’Intérieur. L’objectif vise à assurer une meilleure protection contre la falsification, et un meilleur contrôle par les agents vérificateurs », a-t-il enchaîné. Depuis le changement du gouvernement, le ministère de l’Intérieur ne veut plus reconnaître ces permis biométriques en résiliant le contrat avec CETIS dd au profit d’une autre société pour un nouveau contrat de production de nouveaux permis biométriques d’une durée de cinq ans. A-t-il les compétences de prendre une telle décision en cette période électorale ? Dans tous les cas, la plupart des usagers sont hostiles à leur remplacement.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Télé par satellite : Canal + lance l’application Iroko +

Regarder des séries et des films sur mobile ou tablette où on veut et quand on veut. C’est maintenant possible grâce à Iroko +, l’innovation technologique que lance actuellement Canal + Madagascar.  Il s’agit d’une application de vidéo à la demande  disponible gratuitement sur Playstore qu’il suffit de télécharger et d’installer. Et le tour est joué puisqu’il ne reste plus, alors aux usagers qu’à s’abonner auprès d’un point de vente Canal +.

De la télé satellite pour tous,  puisque Iroko + est ouvert à tout le monde. « Même ceux qui ne sont pas abonnés aux Bouquets Canal +  peuvent en profiter. Actuellement, l’abonnement de trois  mois est à 10 000Ar, et celui d’un mois à 5 000 Ar » précise – t-on du côté de Canal +. Iroko+ diffuse tout le contenu de Novelas Tv, Novegasy, Nollywood, Nollywood TV Epic et A+. Concrètement, une fois abonné, on peut y retrouver les épisodes des trois derniers mois, et de nouveaux épisodes s’ajoutent tous les jours à ces contenus.  « Le plus intéressant est que l’application est économe en data car même sans connexion, il est possible de visionner les films et les séries qui ont été téléchargés au préalable. De plus, les fichiers sont compressés, en moyenne un épisode de série pèse à peu près 50Mo. Ce qui permet à l’abonné de stocker beaucoup d’épisodes et de les visionner selon ses envies par la suite ».  Bien évidemment, l’abonné peut également regarder en mode streaming si la connexion est bonne. La télé mobile  pour tous et n’importe où.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

FIVMPAMA Un premier Conseil Stratégique organisé

Le Comité stratégique du FIVMPAMA.

Une grande première ! Le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy) composé de plus de 3 000 membres répartis dans plus de 400 PME-PMI, a tenu son premier Conseil Stratégique le 29 septembre au Vaniala Antsakaviro. La rencontre s’est tenue sous la houlette du président p.i. Dr Jean-Claude Ratsimivony et des deux vice-présidents Andrianavalomanana Razafiarison et Jean-Michel Ramaroson. Ce Comité stratégique est une nouvelle structure de coordination au sein du groupement qui rassemble le Conseil d’administration et les présidents des branches régionales. Durant la réunion, les discussions tournaient autour des voies et moyens qui permettront de dynamiser les branches régionales, de renforcer la synergie avec le FIVMPAMA siège, et de soutenir les membres dans leur développement et leur rayonnement local et national. « Disposant d’une autonomie financière, les branches régionales sont encouragées à initier des actions plus visibles dans leurs circonscriptions, à mobiliser les acteurs économiques locaux dans une logique de partenariat, et à faire usage de la plateforme interne du groupement pour renforcer les relations entre branches à Madagascar et dans le monde », a indiqué le Groupement du Patronat Malagasy. La réunion a ainsi permis d’insuffler une nouvelle énergie qui raffermira l’engagement du FIVMPAMA envers ses membres, et pour le développement du secteur privé national.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Port de Toamasina : Expo sur l’évolution du projet d’extension

Exposition des avancées de l’extension du Grand port, sur l’esplanade de l’avenue de l’indépendance de Toamasina.

La SPAT (Société du Port à gestion Autonome de Toamasina) organise deux journées portes-ouvertes, pour présenter au grand public, les avancées des travaux d’extension et la situation actuelle du Grand port.

Les travaux avancent à grand pas au Port de Toamasina. Outre les chantiers prévus au départ, dans le projet d’extension avec les 632 millions USD de financement, la SPAT a investi une somme supplémentaire de près de 29 milliards Ariary, pour la mise en place d’une aire de stockage de 5ha, et qui devrait être achevé d’ici la fin de cette année 2018, selon le DG de la SPAT, Christian Eddy Avellin.  « Nous avons déjà fait une communication sur les médias, mais nous savons que des questions titillent toujours le public. C’est pour cela que nous organisons ces journées portes-ouvertes du 5 et 6 octobre. Ce projet d’extension est d’une grande envergure, car il s’agit du plus grand investissement mené par Madagascar depuis le retour de l’indépendance », a-t-il affirmé.

Effets d’entraînement. Pendant même la réalisation des travaux, les autorités locales de Toamasina ont déjà indiqué de fortes potentialités de création d’emplois. « Les sociétés responsables des réalisations des travaux doivent faire appel à des sous-traitants pour des services divers. Les emplois créés sont considérables », ont-ils évoqué. D’après la SPAT, le port de Toamasina sera le plus grand port de l’Océan Indien, avec une capacité de traitement jusqu’à un million de containers par an, d’après la SPAT. En outre, ce projet est capital, dans le développement de la coopération bilatérale de Madagascar avec le Japon. A noter qu’une route à quatre  voies sera également construite sur le littoral pour faciliter le transport des marchandises, depuis les quais vers les aires de stockages. La construction de cette infrastructure s’inscrit dans le cadre de la coopération avec la JICA (Agence japonaise de coopération internationale). Selon les informations, 500 camions circulent tous les jours au Grand Port. Ce chiffre étant évolutif, l’extension des infrastructures s’impose. Par ailleurs, les sociétés qui s’occupent de la manutention des containers et des marchandises au port de Toamasina, ont également investi sur des matériels plus performants, afin d’accélérer les travaux logistiques. Bref, sans attendre la fin du projet d’extension qui durera environ huit ans, des solutions sont déjà mises en œuvre au port de Toamasina. Ces nouvelles structures sont également présentées aux journées portes-ouvertes à l’esplanade de l’Hôtel de ville de Toamasina, avec les détails du projet d’extension.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsahamaina Famonjena : MITOHY NY RAKI-PISAORANA

Toy ny fanaon’ny teraka  avy ao amin’ny FJKM Antsahamaina Famonjena isaky ny voalohan’ny volana,  hanatanteraka ny raki-pisaorana  rahampitso alahady 07 oktobra 2018 ho ireto taranaka ireto : Randrianarivelo Ibaka , Raveloarisoa  Ambatomainty,  Ranomenjanahary Antatabato, Rakotozafy Antatabato,  Rabarison sy Rasoamnandray Antatabato, Razanakolona Jean Louis Antandrokomby, Rakotomazava sy Razanadrasoa Félicité Antatabato ; Rasamisoa Norbert Antatabato,  Rakotoarisoa  Paul Bert sy Rasoanantoandro Antatabato,  Razafimanotrona Emile Ambodivona, Rakotomanga Prosper Ambohipo, Ramanahaka sy Razafindrabodo Carion, Razanamanana Antandrokomby, RamanambahoakaAlarobia, Razafindramanana sy Razanabelo Morarano, Rakotoasimbola Noely  ary Razafintsalamana. Hanomboka amin’ny 9ora30mn ny fanompoam-pivavahana.Misy ireo fahatsiarovanah amidy amin’izany ary  ny fanoratana ao  amin’ny Boky volamena. Hankalaza ny faha 150 taona ity fitandremana ity amin’ny taona 2019.

H.R.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Mpandraharaha iray maty nihantona

Ny 03 oktobra lasa teo, tokony ho  tamin’ny fiandohana ny tolakandro, tao amin’ny tanàna iray antsoina hoe « Antanambao-Soaline, fokontany Antaimby, ao anatin’ny distrikan’i Sambava, dia naheno fofona hafahafa ny olona manodidina ny tranon’ny mpandraharaha iray  mifanila vody rindrina. Nojerena avy hatrany ny zava-misy. Nodondomin’ny mpifanila vody rindrina aminy aloha ny varavaran’ny trano nisy an’ilay fofona. Tsy nisy namaly , dia  niroso avy hatrany ireo olona namoha an’ilay varavarana, izay  tsy nihidy lakile. Akory ny hatarain’ny olona, raha nahita ny fatin-dRabarison  Fernandel, mpivarotra maty nihantona. Araka ny fampitam-baovao voaray tany an-toerana,  dia tamin’ny 02 oktobra maraina, no nahitan’ny fokonolona an-dRabarison Fernadel  farany. Tonga tany an-toerana ny mpitandro ny filaminana sy ny mpitsabo nanokatra ny fanadihadihana. Ho hita eo ny tohiny.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Tanamakoa Toamasina : Nahitana fatin-jaza narian-dray aman-dreniny

Vehivavy lazain’ny olona fa tsy salama saina mitsindroka ao ambany tetezan’i Tanamakoa, efa fanaon’ity vehivavy ity izany noho ny ao ambany tetezana fanarian’ny olona manodidina ny fakon’izy ireo, no nahita ity fatin-jaza efa ary vatana sy nitafy tsara natao tao anaty baoritra ary nofonosina ihany koa. Zazalahy izy ity ka ireo mpitsabo mpisahana ny ara-pahasalamana eo anivon’ny kaominina sy ny mpitandro ny filaminana misahana ny zaza tsy ampy taona no nijery sy naka ity fatin-jaza ity tao ambanin’ny tetezan’i Tanamakoa izao, omaly antoandro. Tsy sambany izao fanariana zaza efa ary nateraka ataon’ny ray aman-dreny izao eto Toamasina, izay mahatonga ny fizarazaran’ny hevitra ho an’ny olona nahita ny zava-nisy tao Tanamakoa. Ao ny manome tsiny, ao kosa ny malahelo. Raha ny angom-baovao natao dia mety ho an’ity reny avy any Mahanoro tonga niteraka tao amin’ny CSBII Ankirihiry nasaina nanatitra ny zanany tsy ampy lanja tokony hampidirina anaty toerana manokana hitsaboana azy ao amin’ny hopitalin-jazan’ny hopitaly be ity zazalahy hita faty tao ambany tetezana ity. Ilay satroka nanaovany no fanamarinana amin’izany raha ny angom-baovao natao. Ilay zaza tsy ampy lanja tokony hiditra hopitalin-jaza koa tsy tonga tany raha nohamarinina, hoy hatrany ny angom-baovao natao; koa eo am-panarahan-dia ity reny namono sy nanary zanaka ity ny mpitandro ny filaminana izao mba hanamarinana izany marina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin : L’UNICEF met sa main à la pâte !

Toutes les opportunités sont bonnes à prendre pour le football féminin qui entend mettre une fin à cette trop longue traversée du désert. Du coup, la FMF et sa commission de football féminin s’associent à l’UNICEF dans la tenue d’un championnat de Madagascar pour les filles de moins de 16 ans. Un sommet national qui débute le 11 octobre, c’est-à-dire au cours de la célébration de la Journée Internationale de la Fille qui explique l’implication de l’UNICEF.

Mais il y aura également dans les rangs des partenaires, les Brasseries Star et le Groupe Basan. Du beau monde que Patricia Rajeriarison a réussi à convaincre de la nécessité de développer ensemble le football féminin à Madagascar.

Pour revenir au championnat de Madagascar, la date limite des inscriptions est fixée au 8 octobre et que le tirage au sort se fera le 9 octobre. La finale aura lieu à Mahamasina le 20 octobre.

A noter que pour cette première, la commission a sollicité les ligues qui organisent déjà des compétitions chez les jeunes filles. Du coup, on verra à ce sommet les ligues d’Analamanga, de la Haute Matsiatra, Boeny, Atsinanana, Amoron’i Mania et Atsimo-Andrefana.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Samedi 6 octobre : Glacier Analakely

Stéphanie, Dah Mama, Lego, Mamy Gotso sur la même scène

Une chaude ambiance se profile à L’horizon. Ce soir une belle pléiade d’artistes se retrouvera à animer la scène du Glacier Analakely. Koezy, Mahatsangy, Mamy Gotso, Dah Mama, Lego et Stéphanie donneront le « la » à cette soirée. Pour joindre l’utile à l’agréable, tout ce panel de musiciens et chanteurs de « mozika mafana »égaieront le moment dans le but de renflouer le fonds de  soutien pour Fanaiky Solomiral. L’idée est de contribuer à cet élan de solidarité dont fait preuve les artistes et acteurs culturels.  Un grand moment de convivialité et d’altruisme plus que nécessaire.

Dimanche 7 octobre

Kianjan’ny kanto Mahamasina : va pour l’oktoberfest avec Samoela et Rossy

Octobre, reste de loin le meilleur moment de l’année ! Pour cause, la tenue de traditionnel Oktoberfest  aux quatre coins du monde. Madagascar ne déroge pas à la règle. Dimanche, Place à Rossy et Samoela au « Kianjan’ny Kanto Mahamasina ». Oui, le « roi du Tapolaka » et Monsieur Bandy Akama feront des heureux, clôturant ainsi la célébration des 60 ans de la Thb.

Zo Toniaina