Les actualités à Madagascar du Vendredi 06 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara31 partages

Hilarion Jimmy Rakotonarovy : « Chez les Tsimihety, la musique décrit la société »

Prince du Bahoejy pour les uns, virtuose pour les autres, le Jim 415 est avant tout un ethnomusicologue.

Jimmy Hilarion Rakotonarovy, connu sous le nom de LEJIM 415, est un des rares ethnomusicologues malgaches. Joueur de Kabôsy Tsimihety depuis son adolescence, il poursuit ses études d’ethnomusicologie à l’université. Spécialiste de la musique de la région Sofia, Rakotonarovy a voulu répondre à quelques questions. Interview !

La musique malgache résiste t-elle à ce monde en pleine mutation ?

Quand on parle de la musique, malgache ou étrangère, il ne faut surtout pas oublier que cela fait partie de l’art, et vous me parlez d’un monde en pleine mutation, à mon avis, la musique malgache résiste aux assauts de cette mutation, mais cela ne veut pas dire qu’elle reste intacte.

Les conservateurs disent que la musique malgache actuelle n’a plus de sens. Êtes-vous de cet avis ?

Je suis abasourdi ! Je réponds oui et non. D’un côté, je vois la dégradation de la composition artistique qui, devient trop commerciale. Rares sont les artistes chanteurs qui occupent ce métier par pur amour et passion, il n y a que le « show biz » qui trouve profit et place. Je crois que le public malgache aussi devient plus passif, à cause de l’accès facile aux nouveautés de tout genre. Les auditeurs ne savent plus l’authenticité de la composition, d où la dominance des artistes plagiaires.  Il est possible d’acheter la célébrité à nos jours, sans être un musicien professionnel. D’un côté, il ne faut pas fermer les yeux face aux artistes .compositeurs qui font des découvertes mais ignorés. Je peux vous citer par exemple, René Korodogno, un des plus éminents accordéonistes qui garde encore des genres musicaux Tsimihety, je peux vous citer aussi entre autres, le groupe Mamaly 2, qui a gagné en 2014 un concours de chants organisé par l’Alliance française de Morondava ( j’étais parmi les membres du jury qui a opté pour le choix de ce groupe, dont j’assume jusqu’aujourd’hui). Ceux qui affirment que la musique malgache d’aujourd’hui n’a plus de sens, doivent encore enquêter plus, et frapper sur la bonne porte, et ne pas se contenter des matraquages télévisés.

Le ragga, le rap, l’afro beat. Les rythmes étrangers inondent les chaînes TV et les ondes. La musique malgache est-elle oubliée?

Ces genres musicaux sont à la mode, je suis d’accord, mais, en tant qu’animateur de soirées ansantes, je vous dis sincèrement que, sur le terrain, la réalité nous montre que cette domination reste encore superficielle. Même au Glacier ou au Jao’s pub, la grande partie des répertoires des artistes chanteurs connus, sont les «salegy». Il suffit d’aller voir les plus grandes stars malgaches comme Jaojoby, Tianjama, Din Rotsaka etc. Si on parle de musique live, je ne crois pas que les musiques malgaches soient obsolètes. Seulement, dans la société Tsimihety, par exemple, la pénurie de musiciens guitaristes deviendra un sérieux problème d’ici peu, car ces genres musicaux que vous venez de citer n’utilisent pas trop les guitaristes s’il y en a, tout est programmé.

La région Sofia est le fief de « l’Antosy » et du « Bahoejy ». C’est quoi exactement ?

Les informations diverses concernant le « Bahoejy », genre musical très proche du Zook Love, avec une chorégraphie qui ressemble un peu au rock and roll, mais on vient de découvrir récemment un Monsieur nommé « Bahoejy » originaire de la commune rurale d’Ambodimandresy, reconnu aussi comme étant l’initiateur de cette danse.

Quant à « l’Antosy », c’est un genre musical, né vers les années 1960, parmi les genres de musique Tsimihety, qui demandent aussi de la vitalité.

Comment est la société « Tsimihety » d’auparavant par rapport à celle d’aujourd’hui ? La tradition est-elle conservée ?

Comme tout le peuple qui existait à Madagascar, la société Tsimihety est une société à tradition orale. Et en parlant de tradition orale, je crois qu’à nos jours, l’art oratoire se pratique de moins en moins, alors qu’il constitue une occasion pour exprimer nos proverbes. Les Tsimihety possèdent une culture musicale considérable, avec tout un arsenal de genre musical, tels « le salegy « , « l’ antosy », « le bahoejy », er « le malesa ». Mais toujours sous exploités, car ceux qui restent fidèles à ces genres musicaux n’arrivent pas à percer au niveau national.

La plupart des  « Tsimihety » ont  un niveau de vie très modeste car leurs activités principales génératrices de revenus se limitent à la riziculture et à l’élevage bovin. Mais cela n’empêche pas les familles d’envoyer leurs enfants à l’école avec la filière vanille qui commence à prendre son envol et à être exploitée.  . Aussi c’est une société qui n’a jamais connu une autorité royale mais cela n’exclu pas le fait que  la valeur léguée par les ancêtres commence à se perdre petit à petit.

On entend toujours le mot  « Manigny », dans leurs paroles. Sont-ils nostalgiques ?

La vie de l’homme est un rythme, c’est la base qui fonde même ce qu’on appelle musique. Quand on marche, il y a du rythme, nos battements de cœur, 60 pulsations par minute. Le rythme a donc une place et est un faiseur de sens dans chaque musique. Les paroles des « Tsimihety » parlent souvent des réalités du monde paysan : aller à la pêche, garder les zébus, la riziculture… Ce sont des travaux associés aux cultivateurs, et souvent ils ont des difficultés économiques. N’oublions pas que les « Tsimihety » migrent beaucoup, et souvent se déplacent à pied, favorisant cette situation de nostalgie de village d’origine.

Propos recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara27 partages

« Détention arbitraire » sur l’affaire Antsahatanteraka. : Une dizaine de familles brisent le silence ...

Michel-Randriambololona, au milieu, avec les familles concernées

Deux ans et demi après le cambriolage assorti de viols dans un foyer de communauté catholique, les familles des personnes incriminées dans l’affaire ont décidé de briser le silence. Elles profitent de la visite papale pour lancer leur message et dénoncer une détention arbitraire. « A travers cette lettre, qui est un appel de détresse, je me fais la porte-parole d’une dizaine de familles démunies et sans défense dont des membres (pères, fils, frères) ont été arrêtés arbitrairement en 2017 et jetés en prison comme des malpropres pour la perpétuité, au mieux pour 20 ans de réclusion criminelle » a-t-on tiré de l’extrait d’une lettre ouverte signée par Michel-Randriambololona Nivo, une bienfaitrice qui a décidé d’épauler les victimes suivant son constat de violation grave des droits de l’homme. Cette dernière adresse son appel de détresse au Pape François.

Brûlant. « Cette lettre n’aurait pas lieu d’être si  mes tentatives répétées de me faire entendre à différents niveaux de l’administration n’avaient pas été à chaque fois coupées court avec le même motif : ‘c’est un dossier brûlant à cause de la pression de l’Eglise Catholique’. Brûlant signifie : on n’y touche pas » a-t-elle continué. Très directe, elle va jusqu’à dénoncer que :«  c’est une honte de se servir du nom d’une puissante Institution religieuse pour  justifier des dysfonctionnements qui foulent aux pieds les droits des plus démunis ». La même source d’indiquer que ces gens (les victimes) ont été emmenés par les gendarmes en 2017 pour de simples enquêtes et par ruse, soi-disant pour former une équipe de football. « Depuis et après les enquêtes préliminaires, les concernés ont été placés sous mandat de dépôt pendant deux ans avant d’être condamnés sans preuve à la réclusion à perpétuité par la Cour criminelle. Je n’arrive pas à m’expliquer comment on peut accuser une personne de vol et la condamner à la prison à perpétuité tout simplement parce qu’on a découvert 90.000 Ariary chez elle (parce qu’elle est censée être pauvre) en dédaignant la justification qu’elle a présentée,  notamment la vente d’une rizière pour financer le voyage d’étude de ses enfants, et en l’obligeant à restituer ces 90.000 Ariary » continue-t-elle de se plaindre.

L’une des femmes qui a son mari frappé par la perpète

A genoux. Michel-Randriambololona Nivo, la porte-parole de ces gens qu’elle dise sans défense ne tourne pas autour du pot. « Je n’arrive pas à m’expliquer pourquoi on s’acharne sur des personnes sur qui on ne détient pas la moindre preuve alors que des preuves irréfutables ont été découvertes sur les vrais coupables, entre autre une somme importante de devises en euro, d’ailleurs montrées à la télé mais qui n’ont pas laissé la moindre trace dans le procès » a-t-elle confié au Pape, à travers sa lettre ouverte en espérant une décision ferme de cette personnalité dont la religion prône le pardon. Selon elle, les personnes concernées pourront témoigner de tous ces faits qu’elle a cités. « Je vous supplie, à genoux,  au nom de ces familles, de ne pas fermer les yeux sur cette affaire. Vous pouvez compter sur mes humbles prières pour vous, pour l’Eglise et surtout pour votre mission dans notre pays » lance-t-elle à la fin de sa lettre au Pape. Le dossier est actuellement entre les mains de la cour de cassation suivant la référence 27/19/PEN.

D.R

Midi Madagasikara19 partages

L’arrivée du Pape en terre malgache : Le programme de son séjour

Tout le pays vit actuellement au rythme de la préparation de la visite Papale. Si l’euphorie Barea a surpris le monde, l’engouement – surtout des tenants du pouvoir – est au rendez-vous. Et le moins que l’on puisse dire est que l’organisation est carrée. Tout est fait de sorte à ce que sa Sainteté le Pape François puisse vivre une visite pastorale digne de ce nom.

S’il y a une chose à dire en ce qui concerne la visite du Saint Père à Madagascar c’est que l’organisation et le hasard font deux. Le comité d’organisation, composée de représentants du Saint siège et de nationaux, a sorti le grand jeu pour un accueil spécial du souverain Pontife. La conférence de presse organisée à Antanimena avant hier a fait savoir que “la construction des infrastructures d’accueil de la Grande messe situées dans le domaine Soamandrakizay est achevée à 99%”. Censé accueillir plus de sept cent milles pèlerins, le domaine en question a été spécifiquement aménagé si les travaux ont commencé il y a de cela quelques mois. Une avancée majeure dans les préparatifs étant donné l’approche de la venue de la personnalité qui est prévue ce jour à 16h30. De leur côté, la réhabilitation des tronçons de quelques routes de la capitale avancent à vitesse grand V. Pour ne citer que l’axe Antanimena-Ankorondrano qui est actuellement coupé et dont les travaux devraient être finalisés ce jour. En ce qui est des réhabilitations des routes en vue de la venue du souverain Pontife, la bonne pratique devrait être continuée et appliquée même en l’absence d’une visite officielle. Les faits font croire, en effet, que la rapidité dans la réalisation des travaux, le respect des deadline ou encore la mobilisation des ressources pour rendre fluide la circulation servent uniquement à impressionner des personnalités étrangères. Des pratiques pourtant faisables et devant couler de source pour le peuple malgache.

Du côté des consignes, le ton a été donné et le mot d’ordre rime avec minutie. L’accès aux divers sites est réglementé de sorte à mieux sécurisé les évènements. Deux seulement des quatre portails du domaine Soamandrakizay vont servir de points d’entrée des fidèles. Ces derniers devant arriver avant huit heures le dimanche prochain si l’on se réfère aux explications des représentants du comité d’organisation de la visite Papale.

Chargé

Côté programme, l’agenda du Pape est plus que chargé. Au lieu d’en faire toute une littérature, nous avons choisi de publier le document officiel tel qu’il a été confectionné par le comité d’organisation.

Coupées

Des sanctions seront prises à l’encontre de ceux qui auront enfreint les mesures strictes relatives à l’arrêt préfectoral précisant les routes coupées avant le passage du Saint Père. L’arrêt en question interdisant toute circulation dans les tronçons de routes et rues coupées à partir de ce jour.

6 septembre 2019 :

Les routes suivantes seront coupées : Aéroport Ivato et environs, Aéroport-Tsarasaotra à Ivandry et environs

7 septembre 2019

Ivandry et environs. Ankorondrano, Antanimena, Analakely, Ambohidahy, Anosy, Rond point Filatex Ankadimbahoaka, By pass Iavoloha.

Seront également coupées vers l’après midi du même jour, les routes : Nonciature apostolique et environs, rond point Jesosy Mamonjy, Antanimena, Analakely, Ambohijatovo, Antaninarenina, Andohalo, Faravohitra, Antaninandro, Ankadifotsy, Antanimena, Ankorondrano, Ivandry, Soamandrakizay et environs.

8 septembre 2019 :

Soamandrakizay, Ivandry et environs. Des routes seront également coupées dans la soirée. Entre autres, à Ambohimangakely, Mahazo, Ampasapito, Fort Duchesne, Ankorahotra, Tunnel Ambohijatovo, Analakely, Ambohidahy, Anosy, Amparibe, Analakely, Antanimena, Ankorondrano, Nonciature Ivandry.

Par ailleurs, la photo qui suit montre les itinéraires du Pape François du 6 au 10 septembre prochains.

Midi Madagasikara4 partages

Trois jours de félicité et de recueillement pour le peuple malgache

L’attente est terminée. Le pape François va arriver cet après-midi et le peuple malgache va enfin pouvoir communier avec ce souverain pontife qui incarne pleinement la simplicité et l’humilité. La tension de ces derniers jours va se dissiper très vite à son passage dans les rues de la Capitale. C’est une cohue bien sympathique qui va laisser place à ces embouteillages monstres causés par les travaux de réfection des rues de la Capitale. Les pèlerins venus de toute l’ile et les fidèles des diocèses d’Antananarivo vont vivre des moments uniques dans leur existence durant ces trois jours.

Trois jours de félicité et de recueillement pour le peuple malgache

Le Pape François a reçu un accueil enthousiaste au Mozambique. Des dizaines de milliers de personnes l’ont acclamé durant son séjour dans ce pays qui se remet encore à peine des dégâts du terrible cyclone Idai. C’est un peuple plein d’espoir dans l’avenir qui a reçu sa bénédiction. Le Saint Père arrive donc cet après-midi en provenance de ce pays martyr. L’atmosphère sera tout aussi chaleureuse à Madagascar où la population veut recevoir son onction. C’est un pays qui attend de lui des recommandations qui lui, permettent de sortir de cet état léthargique actuel. Le souverain pontife est un pape proche des pauvres et il va délivrer des messages qui toucheront les plus humbles. Il s’adressera avec la même franchise aux notables et aux dirigeants. Il saura parler des tares de notre société, des injustices et des inégalités avec tact, mais ses paroles auront une certaine force. Le programme de ces trois jours sera chargé. Il aura une série de rencontres avec des représentants de toutes les couches de la société. Le point d’orgue de ce séjour est bien évidemment la grande messe de dimanche à laquelle participeront plusieurs centaines de milliers de fidèles. L’organisation du programme de ce séjour est bien faite. Tout a été revu dans les détails. Ce seront donc trois jours de félicité et de recueillement pour le peuple malgache.

Patrice RABE

Midi Madagasikara3 partages

Le Pape François à Antananarivo, ce jour : Prévision de la circulation des automobilistes

Cette semaine et celle d’avant, la circulation des véhicules était particulièrement tendue du côté d’Ivandry, Ankorondrano et d’Antanimena. Ceci pour une raison déjà bien connue des automobilistes : la réfection des routes mais aussi la préparation de l’arrivée du Souverain pontife à Madagascar. Et cela ne va pas s’améliorer pour les jours à venir, puisque le Pape François sera à Antananarivo en ce jour du 06 septembre. Un grand événement pour le pays, pour les religieux et pour les usagers de la route qui vont devoir se prêter au jeu des embouteillages.

La Préfecture a publié un communiqué concernant les routes qui seront fermées pendant le séjour du Pape François dans le centre-ville. Ainsi, pour aujourd’hui, il vaut mieux éviter de passer du côté de l’Aéroport d’Ivato, Tsarasaotra et de la Nonciature Ivandry,  itinéraires empruntés par le cortège. Et il ne s’agit que du premier jour car la situation va se corser dès le lendemain, c’est-à-dire le samedi 07 septembre. Cette fois-ci, ce sont les routes entre le Palais Présidentiel d’Iavoloha et le site Soamandrakizay qui seront closes : Ivandry, Ankorondrano, Antanimena, Analakely, Ambohidahy, Anosy, Ankadimbahoaka, Mandroseza, Mahazoarivo, Ambanidia, Ampasanimalo, Fort- Duchesne, Ampandrianomby, Nanisana, Analamahitsy, Ambohijatovo, Andohalo, Ankadifotsy. Si certains se demandent pourquoi ces routes seront inaccessibles, c’est parce que le Pape passera par le Palais d’Iavoloha, le Monastère des Carmélites à Ampasanimalo, la Cathédrale d’Andohalo et bien évidemment le site soigneusement préparé pour l’occasion, Soamandrakizay.

08 septembre. Quant au dimanche, beaucoup de routes seront également fermées ; à savoir Ivandry, Ambohimangakely, Mahazo, Ampasampito, Fort-Duchesne, Ankorahotra, Ambohijatovo, Analakely, Ambohidahy, Anosy, Amparibe, Antanimena et Ankorondrano. Et bien évidemment, tout le chemin qui mène vers l’aéroport d’Ivato lorsque le Souverain pontife s’y rendra le 09 septembre.

A noter toutefois que ces routes restent accessibles une fois que le cortège est passé. Il n’y a donc pas de quoi paniquer, puisque la fermeture n’est que momentanée mais il vaut mieux prendre des précautions.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara3 partages

RN 4 : Une femme heurtée par deux voitures

Blessée à double choc. Une femme de 23 ans a été percutée par deux voitures sur la RN4, à Ambohiminono dans la commune d’Antehiroka hier vers 8 heures du matin. Un véhicule de marque Toyota, conduit par une femme a fauché un piéton sur un passage zébré quand il a roulé à grande vitesse. Celui-là était à destination d’Ivato. De l’autre côté de la route, une autre voiture en direction inverse roulant à tombeau ouvert a aussi heurté une deuxième fois la pauvre femme. Ces deux voitures sont actuellement gardées à la gendarmerie de Talatamaty avec leurs chauffeurs respectifs pour enquête. La victime était gravement blessée. Autre les blessures parues sur son corps, sa clavicule a été fracturée. On l’a transportée à l’hôpital  d’Ambohibao. La dernière nouvelle des médecins informe qu’elle est déjà hors de danger.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara3 partages

Passeport diplomatique : La HCC recadre les députés

Les nouveaux députés veulent avoir des passeports diplomatiques dans l’exercice de leurs fonctions.

Le juge constitutionnel n’a pas caché ses inquiétudes sur l’utilisation abusive des passeports diplomatiques par les nouveaux députés.

Par sa décision n° 16-HCC/D3 du 05 septembre 2019, la Haute Cour Constitutionnelle a déclaré conforme à la Constitution l’ensemble de la Résolution n° 01-2019/R modifiant l’Arrêté n°67-AN/9 portant Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Pourtant, le juge constitutionnel a émis des réserves sur certaines dispositions de la Résolution. En effet, sur l’article 212 de ladite Résolution qui dispose que « les députés bénéficient des prérogatives suivantes (…), un passeport diplomatique (…), La HCC rappelle sa décision n°07-HCC/D3 du 2 mai 2014 en précisant que les modalités de délivrance du passeport diplomatique et du passeport de service relèvent du domaine du règlement, donc de l’Exécutif. « En matière de pratique diplomatique, le passeport diplomatique est délivré par le ministre des Affaires  étrangères, qui en fixe par arrêté la liste des bénéficiaires. L’emploi du passeport diplomatique est soumis aux règles en matière de relations internationales et aux usages diplomatiques applicables à tous les Etats afin d’en éviter les utilisations abusives. », indique la HCC dans sa décision. Bref, Ambohidahy renvoie la balle au gouvernement quant à l’octroi des passeports diplomatiques aux 151 députés nouvellement élus.

Bonne gouvernance. Par ailleurs, au Considérant 7 de sa décision, la Haute Cour Constitutionnelle émet une réserve sur le droit des nouveaux députés à des assistants et des conseillers. « Si l’Assemblée nationale est souveraine pour son organisation interne, elle n’en est pas moins soumise au principe de la bonne gouvernance dans la conduite des affaires publiques posé par le Préambule de la Constitution et la promotion, l’instauration, le renforcement et la consolidation de la bonne gouvernance prévus par l’article 2.6 et l’article 12.1 de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. », rappelle la plus haute juridiction de l’Etat. Avant de rajouter au Considérant 8 : « L’article 39 in fine de la Constitution précise que l’Etat organise l’Administration afin d’éviter tout acte de gaspillage (…). Le terme Administration concerne l’ensemble de l’Administration de l’Etat dont l’Administration parlementaire (…). Toute Administration est ainsi soumise à cet impératif constitutionnel de préservation des deniers publics et de bonne gestion des ressources financières de l’Etat. » La HCC renvoie encore la balle au gouvernement quant à la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. A rappeler que durant la précédente législature, des députés ont eu droit aux passeports diplomatiques. Leurs épouses et leurs enfants majeurs ont également bénéficié de cette prérogative. A un certain moment de la législature, le gouvernement de l’époque a suspendu la jouissance de cette prérogative pourtant prévue par le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Les députés de l’actuelle législature veulent bénéficier de ce droit.

Eugène
Midi Madagasikara2 partages

Nouvelle technologie : Madagascar représenté au prochain forum mondial sur la gouvernance Internet

Le prochain forum mondial sur la gouvernance Internet (IGF) aura lieu à Berlin au mois de novembre prochain. Pour l’Afrique le forum de gouvernance Internet aura lieu à N’Djamena (Tchad) le 09 septembre prochain.  Madagascar y sera représenté par Mlle Harimino Rakotondrainibe, administrateur système et réseau d’iRENALA/MGIX et membre du Chapitre lSoC-Mada. Ayant décroché une bourse de la part des organisateurs, elle participera à une formation technique qui précèdera le forum. Cette participation à l’IGF a été précédée d’un certain nombre d’événements. On rappelle en effet qu’un atelier thématique sur l’Internet à Madagascar a été organisé en mai dernier par le ministère des Postes des Télécommunications et du Développement Numérique. Par ailleurs, dans le cadre de la mise en place du Chapitre lSoC-Mada, un séminaire-atelier a eu lieu le 05 juin 2019 à l’Akademia Malagasy sur le thème Madagascar Internet Day et visait à réunir tous les acteurs – représentatifs – de l’écosystème de l’internet à Madagascar, à savoir : le Gouvernement, les opérateurs, les simples usagers, les professionnels, les promoteurs, les décideurs, les organismes de réglementation, les universités.

Pour la suite, un forum national aura lieu les 19 et 20 septembre 2019 à Antananarivo sur le thème « connecter les non-connectés ». Une des thématiques de ce Forum se rapporte à l’éducation et la recherche avec la participation des universités publiques et privées. Une présentation du WSA (World Summit Awards) est programmée, une initiative menée dans le cadre du sommet Mondial des Nations unies sur la société de l’lnformation 2003-2005, et mandatée par le Plan d’Action 2005 du SMSI et le gouvernement autrichien, et exécutée en collaboration avec des organisations des Nations Unies telles que I’UNESCO, l’ONUDl, la CNUCED et l’UlT.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Basket-ball 3 x 3 : « Madagascar peut aller loin dans cette discipline »

Confie « Dadatoa » Jacques Andriamihaja

Le basket-ball 3 x 3 a maintenant le vent en poupe. Les résultats de Elly et sa bande au Maroc sont prometteurs au point de faire dire à Dadatoa, de son vrai nom Jacques Andriamihaja, une figure incontournable du basket-ball à Madagascar et qui, à 70 ans, continue d’entraîner  l’équipe de Telma pour les Jeux Corporatifs, que nous avons toutes les chances de faire bonne figure sur l’échiquier africain voire même mondial. Interview.

Midi Madagasikara : Le basket-ball 3 x 3 a réussi l’exploit de ravir l’or des Jeux Africains. Est-ce une surprise après la troisième place au championnat d’Afrique ou vous vous attendiez à ce sacre ?

Dadatoa : « C’est une bonne surprise mais pour tout vous dire Madagascar peut aller loin dans cette discipline pour peu qu’on mobilise les grands moyens pour que Elly et ses amis puissent franchir un palier. On devait éviter l’erreur de l’après 1970 quand nos basketteuses étaient devenues championnes d’Afrique avant de retomber dans l’oubli car on s’était contenté des lauriers mais pas du suivi. »

Midi : Quelles sont les forces de l’équipe malgache dans ce basket-ball 3 x 3 ?

Dadatoa : « Nos forces reposent sur Elly qui sait tout faire sur toutes les distances et sous toutes les angles. Le basket-ball 3 x 3 est plus un exercice d’adresse et un peu moins physique car on joue sur un quart du terrain habituel, c’est pour cela que nos joueurs tels Livio et Fiary sont plus à l’aise.

Mais au-delà des qualités des joueurs, le secret de cette belle réussite c’est aussi l’entraîneur Deda Randrianarivelo qui a su redynamiser cette troupe et trouver les mots justes pour les inciter à travailler collectivement. C’est un très bon technicien et qu’à l’avenir il faut travailler avec lui pour espérer réussir. »

Midi : La solidarité entre techniciens en fait…

Dadatoa : « Pas forcément mais la réalité plaide pour Deda. Moi à la place de la Fédération ou du Ministère des Sports, je l’enverrais en France ou mieux aux Etats-Unis pour se perfectionner. »

Midi : Et Elly ?

Dadatoa : « Elly est un jeune garçon surdoué et il a tout pour réussir. Je crois sincèrement qu’il a sa place chez les professionnels. D’ailleurs et grâce à Elly, le GNVB donnera du fil à retordre au COSPN dans ce championnat de Madagascar N1A. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Football – Match amical : Les Barea n’ont pas pu rejoindre l’Afrique du Sud !

La délégation malgache à Ivato, accompagnée par l’ambassadrice de l’Afrique du Sud.

Vu la situation sociale actuelle en Afrique du Sud, le départ des Barea a été annulé à la dernière minute. La délégation était déjà à Ivato hier, et l’équipe était déjà fin prête pour affronter les Bafana Bafana d’Afrique du Sud pour un match amical qui devrait se tenir demain au stade Soweto. Pour la sécurité de tous, l’Etat a pris cette précaution, il vaut mieux pour l’équipe de rester au pays. A titre de rappel, cela cadre à la préparation du prochain mach des Barea contre la Namibie, le 22 septembre, à l’occasion du troisième tour des éliminatoires du CHAN 2020. « Après avoir concerté auprès de différentes institutions nationales malgaches, notamment concernant la sécurité de la délégation malgache et des ressortissants malgaches en Afrique du Sud, il a été estimé sage et nécessaire de décliner l’invitation », a communiqué la fédération malgache de football. Cependant, les Barea B poursuivront leur regroupement au pays la semaine prochaine en attendant le prochain calendrier de la FIFA. La fédération a adressé ses excuses auprès de la SAFA au regard des efforts qu’ils ont entamés pour l’organisation de cette rencontre, et également aux supporteurs malgaches qui attendaient avec impatience la tenue du match.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Innovation technologique : La Société Générale Madagasikara met en place son Innov’Place

L’Innov’Place est à la fois un lieu pour la créativité et de détente.

La Société Générale Madagasikara multiplie les initiatives pour l’évolution positive de son métier de banquier et l’amélioration de son expérience client.

 Innov’Place. La dénomination parle d’elle-même quant au caractère hautement innovant de cette infrastructure que Société Générale Magadasikara vient de mettre en place et qui a été inauguré, avant-hier en son siège à Antaninarenina.

Dynamisme interne

L’Innov’Place est, en effet, un lieu qui incarne l’image de la transformation numérique et digitale de la banque. Il s’agit d’un endroit qui est considéré comme un nouvel élan pour le dynamisme interne, où l’on donne vie aux idées et un espace pour une nouvelle expérience du travail collectif : intrapreunariat, coworking mais, aussi un lieu ouvert pour l’incubation de nouveau concept de banque. Un espace de travail et de détente, en somme.  L’Innov’Place est un espace connecté, équipé où l’on peut même se restaurer tout en ayant un workshop en parallèle, un espace pour le bien-être des collaborateurs » précise la Société Générale Madagasikara dans un communiqué. « Il ne s’agit pas simplement, d’ouvrir un nouveau point de rencontre mais, vraiment de créer un mouvement au sein même, de la banque dans un premier temps et de le partager au plus grand nombre à Madagascar. Sur ce point, une convention a été signée avec SAYNA, une entreprise qui forme des codeurs, pour mettre en incubation des outils bancaires afin d’améliorer au quotidien l’expérience client et le travail des collaborateurs, tout en intégrant ces jeunes diplômés dans le monde du travail en alternance à SGMada. Ce volet qui mélange RSE et production, est le modèle de travail que l’on voudrait voir sur tous nos métiers et avec nos clients ».

Axes prioritaires

En fait l’Innov’Place est l’application à Madagascar des démarches d’innovation entreprises par le groupe Société Générale. Depuis 2016, ce dernier a mis en place, une technopole dénommée « Les Dunes » et qui est un lieu digital en termes d’outils et de services déployés, et de modes de travail ouverts et collaboratifs. Un projet immobilier d’envergure conçu avec les collaborateurs, pour leur donner les moyens d’inventer la banque de demain. Cette dynamique s’est propagée dans les filiales du groupe et a gagné le continent africain, pour s’implanter à Douala sous le nom du LAB INNOV. La nouvelle stratégie innovation de la Société Générale Madagasikara repose ainsi sur trois axes prioritaires, alignés sur le plan « Transform to grow » : des relations renforcées avec les startups, un accompagnement des stratégies digitales portées par les métiers et la création de nouveaux modèles commerciaux.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Madagascar. Des embouteillages monstres dans la capitale.

Pour cause de réhabilitation, depuis cette semaine en début Septembre, la population tananarivienne a été marquée par des bouchons au niveau des routes les plus utilisées de la ville d’Antananarivo. En effet, les taxibe ont pris plusieurs heures pour traverser Anosy jusqu’à Andoharanofotsy. Selon les affirmations d’un conducteur, ces embouteillages font diminuer de manière considérable leurs revenus.
De l’autre côté de la ville, les mêmes problèmes se présentent avec la réhabilitation de la route entre Antanimena et le cercle des cheminots. L’arrivée des chrétiens voulant assister à la venue du Pape et qui viennent des autres régions aggrave les embouteillages. Les routes et les infrastructures de la ville d’Antananarivo ne peuvent pas encore accueillir un nombre considérable de véhicules.
Madagate0 partages

Antananarivo. Ny Papa François sy ny fifamoivoizana

Fandaminana sy fandrindràna ny fifamoivoizana mandritra ireo andro hivahinianan’i Papa Fransoa eto Madagasikara ny 6 hatramin’ny faha 10 septambra 2019 :

Manomboka ny faha 6 septambra dia ho tapaka ireo làlana amin’ireto faritra ireto : Aéroport Ivato sy ny manodidina, Aéroport sy Tsarasaotra hatrany Ivandry sy ny manodidina rehetra.

Faha 7 septambra tapany maraina : ho tapaka ireo làlana eny Ivandry sy ny manodidina rehetra, Ankorondrano, Antanimena, Analakely, Ambohidahy, Anosy, Rond point Filatex Ankadimbahoaka, By pass Iavoloha. Ho tapaka miaraka amin’izay ihany koa : Ankadindratombo, By pass, Mandroseza, Mahazoarivo, Ambanidia, Ampasanimalo, Fort Duchesne, Ampandrianomby, Nanisana, Analamahitsy, Nonciature Ivandry.

Faha 7 septambra tapany hariva : ho tapaka kosa eny amin’ny Nonciature Ivandry sy ny manodidina, Ankorondrano, rond point Jesosy Mamonjy, Antanimena, Analakely, Ambohijatovo, Antaninarenina, Andohalo, Faravohitra, Antaninandro, Ankadifotsy, Antanimena, Ankorondrano, Ivandry, Soamandrakizay sy ny manodidina rehetra.Faha 8 septambra : ho tapaka tanteraka ny eny Soamandrakizay, Ivandry sy ny manodidina. Ny hariva dia ho tapaka avokoa ny lalàna eny Ambohimangakely, Mahazo, Ampasapito, Fort Duchesne, Ankorahotra, Tunnel Ambohijatovo, Analakely, Ambohidahy, Anosy, Amparibe, Analakely, Antanimena, Ankorondrano, Nonciature Ivandry.

 

Iangaviana raha azo atao dia tsy dia mampiasa fiara firy mandritra ireo andro hahatongavan’i Papa Ray Masina Fransoa eto Madagasikara. Izay no anton’ny nanaovana ny tapak’andron’ny Zoma folakandro ho andro tsy fiasàna mba hampihena ny fifamezivezen’ny fiara ary hampalalaka kokoa ny fifamoivoizana.

Laza tsara ho an’ny Firenena Malagasy ny fahatomombanan’ny fandraisana Vahiny tena manan-kaja sy Ambony toa ny Papa Ray Masina, indrindra koa itarafan’izao tontolo izao ny fahendren’ny Mpitantana ao aminy, ary ny fahaiza-mandray vahiny ananan’ ny Vahoaka Malagasy. Koa entanina isika olom-pirenena rehetra hiray saina sy fo amin’ny fiaraha-mientana sy fifanomezan-tànana ny ho amin’izany.

Visite du Saint Père à Madagascar

Ino Vaovao0 partages

LALANA « ROUTE DES OEUFS » : Hanao fifanarahana amin’ireo tompon’ny trano sy tany fanjakana

Ny Minisiteran’ ny Fanajariana ny tany, ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy no tompon’antoka amin’ny fanamboarana ity asa ity. Ho fanohizana ny asa dia noraisina nandritra ny filan-kevitry ny minisitra farany teo ny didim-panjakana manambara fa ilain’ny besinimaro ny asa fanamboarana ity lalana ity. Mety hisy ny fakan’ny fanjakana ireo ampahana tany na trano voakasiky ny asa, na amin’ny alalan’ny fifanarahana na koa amin’ny alalan’ny fanesorana noho ny filàn’ny besinimaro (expropriation pour cause d’utilité publique).

Tsiahivina fa ity lalana ity dia mampitohy ny kaominina ambanivohitra Mahitsy sy Mahazaza ao amin’ny Distrikan’Ambohidratrimo ary mirefy 19, 25 kilometatra eo ho eo. Ny kaominina Ambohidratrimo no isan’ireo kaominina mpamokatra atody betsaka indrindra eto an-drenivohitra. Ny 90 isan-jaton’ny atody ilaina eto Antananarivo dia saika avy eny amin’ity Kaominina ity avokoa ary mbola mandefa any amin’ny faritra ivelan’Antananarivo ihany koa aza ireo mpiompy akoho eny an-toerana. 

Voalaza nefa fa potika sy vaky avokoa ny 15 isan-jaton’ireo atody vokarin’ny tantsaha ireo noho ny haratsin’ny lalàna, ka izany indrindra no nanapahan’ny fanjakana hevitra hamita haingana ity lalana ity. Orinasa sinoa no nahazo ny tsenan’asa ary vola manodidina ny 30 tapitrisa dolara avy amin’ny fanjakana sinoa miampy ny fanampiana avy amin’ny fanjakana malagasy no hanatanterahana azy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY HERISETRA AO AN-TOKANTRANO : Tanora 15 nahazo fiofanana

Ho an’ny taona 2018 fotsiny ohatra dia nahatratra hatramin’ny 230 be izao ny olona niharan’ny hetraketraka tany an-tokatrano tonga teny anivon’ny ivon-toerana fihenoana sy fanoroan-kevitra, araka ny lalàna "centre d’écoute et juridique". 

Ny 170 tamin’ ireo dia lehilahy avokoa ary tao Toamasina renivohitra. Na izany aza dia tsy vitsy ireo renim-pianakavina misendra olana vokatry ny hetraketraka ara-batana ataom-bady ary mitondra takaitra sy ratra mihitsy aza. Misy tonga eny anivon’ny fitsarana izy ireny nefa dia mbola misy ihany tsy mahita rariny eo anivon’ny fitsarana noho ny herin’ny vola avy amin’ny andaniny. Vokany, tanora miisa 15 mianandahy mpianatra lalàna no nampiofanina nandritra ny telo andro tao amin’ny efitrano fivoarian’ny lapan’ny tanàna. Fiofanana fanamafisana traikefa " renforcement de capacité juriste et para-juriste". 

Hisahana ireo ivon-toerana handray an’ izay tokaNtrano na mpivady ary ny ankizy Iharan’ny herisetra. Nohamafisin’ny mpitsara, Via Céline Yollande, izay manam-pahaizana avy amin’ny FPFE ( Fédération pour le Promotion Féminine et Enfantine) fa tsy mitsara ny raharaha hetraketraka ny ivon-toerAna fa mandamina sy mampihavana ny tokantrano isehoan’ny olana ary manome toromarika momba izany fa raha misy kosa ny faharatràna eo amin’ny andaniny ka tsy misy ny fifandeferana dia manampy amin’ny fikarakarana ny niharam-boina amin’ny fakana taratasy manamarina ny fahavoazany sy manampy azy amin’ny fitarainana ataony ny ivon-toerana. 

Misy ny fandraisana an-tanana ataon’ny ivon-toerana an’ ireo izay iharan’ny herisetra karakarain’ny Fpfe Toamasina, Foulpointe, Brickaville, Vatomandry. Nohamafisin’ny tompon’ andraikitra hatrany fa efa misy fiaraha-miasa amin’ny sampandraharaham-panjakana maro ao Toamasina Fpfe ary miara-miasa ihany koa amin’ny mpamatsy vola madinika mba hanamora ny fandraisana an-tanana. Tanjona ny mba hisian’ny fianakaviana sy tokantrano milamina.

TH

Ino Vaovao0 partages

VAROTRA SY FANJIFANA : « Handraisana fepetra ireo mampiakatra vidin’entana tsy amin’antony »

Mila tsirihina, hoy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, ireo mpanafatra entana, ka arahi-maso sy hadihadiana ny tahirin’entana na ny any amin’ny seranan-tsambo izany na ny any amin’ireo fitehirizan’entana lehibe. Misy amin’ireo mpamongady mantsy no manitrika entana ka manararaotra mampiaka-bidy rehefa miha lany ny tahiry eny an-tsena. Tsy maintsy angataham-panazavana ihany koa ireo anton’ny fiakaram-bidy nefa mbola tsy mbola miditra amin’ny fotoanan’ny maitso ahitra akory isika amin’izao fotoana.

Notsipihin’ny Filoham-pirenena tao anatin’ity tatitry ny filan-kevitry ny minisitra ity ihany koa fa «  Ilaina ny manaja ny fitsipiky ny fifaninanana madio mba ho tombontsoan’ny mpanjifa.  » Azo atao tsara ny mifaninana satria amin’ny alalan’io fifaninanana io no hahafahana mampifandanja ny tena vidin’ny entana iray.Nandritra ny roa herinandro tokoa izay, nikaikaika ireo mpanjifa entana eny an-tsena noho io fiakaram-bidy tsy fantatra loatra io. Rehefa nanontaniana mahakasika io fampiakaram-bidy io ny mpivarotra sy mpaninjara dia nilaza fa ireo mpanafatra entana miainga avy any amin’ny seranan-tsambo mihitsy no mampiakatra izany, ka tsy maintsy manaraka izy ireo mba tsy hivarotana fantiantoka.

Tamin’ny ankapobeny, fiakarana manodidina ny 10 isan-jato eo ho eo no hita tamin’ireo vidin’entana teny an-tsena. Samy niaka-bidy avokoa na ireo fitaovana fampiasa andavanandro na ireo fitaovana hafa toy ny fanaingoana trano. Misy amin’ireo mpivarotra ihany koa no mampiakatra izaitsizy io vidin’entana io rehefa maheno amin’ireo mpivarotra namany fa nisy nampiakatra tany ho any na tsy mbola lany akory aza ny tahiriny teo aloha.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandraisana Madagasikara sy VaticanValim-pitiavana noho ny fitomboan’ny kristianina ny fitsidihan’ny ...

“Tambin’ny fitomboan’ny isan’ny kristianina aty Madagasikara io fitsidihin’ny Papa io”, hoy ny Pretra Malagasy iray izay mianatra sy miasa any Roma. Tsy ny katolika ihany fa ny kristianina rehetra no mitombo.

Manamafy izany ny vaovaon’ny Vatican izay hita ao amin’ny “annuarium statisticum Ecclesia” anaty diarin’ny papa na ny “annuaire pontifical” izay milaza fa “Le nombre de catholiques augmente dans le monde, spécialement en Afrique et surtout à Madagascar”. Raha ny vaovao ofisialin’ny Solontenan’ny Papa eto Madagasikara eny Ivandry, ao amin’ny tranokalan’ny  infocatho.cef.fr dia mahatratra 41% amin’ny mponina eto Madagasikara no kristianina ka ny 23,42% no mpivavaky ny Eglizy Katolika Apostolika Romanina.

Fiantrana sy velon-tena

Miantsehatra amin’ny lafiny sosialy ny fiangonana, ankoatra ny fitsaboana sy ny fanampiana ireo sahirana tahaka ireo iantsorohan’ny Mompera Pedro izay iray fiaviana amin’ny Papa ray masina, manana ny maha izy azy amin’ny fanabeazana ireo sekoly katolika 3 400 mahery manerana ny Nosy, manomboka amin’ny garabola ka hatramin’ny fampianarana ambaratonga ambony manerana ny diosezy maro. Nisy lanjany teo amin’ny toekarena koa ny fihariana nentin’ireo misionera tahaka ny fikambanan’ny Saletin nitondra ny ovy tao Vakinakaratra, ny Bénédictin nitarika ny fiompiana akoho manatody lava tao Mahitsy, ny fiompiana akoho gasy isaky ny vita batemy tany Tsiazompaniry.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra teny AnosipatranaVehivavy naolana sy novonoina, roalahy maty voadaroka..

Omaly vao maraina be tokony ho tamin’ny 5ora dia nahitana vehivavy iray manodidina ny 40 taona maty nihoson-dra tsy nisy fitafiana intsony ny tapany ambany teny digy Anosipatrana akaikin’ny Sicam Anosizato. Sady efa voaolana no mbola nototana vato koa ny lohany ka mangana tanteraka.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-tsosialyEfa tsy mahetsika intsony RaMalagasy…

Be loatra ny olana ara-tsosialy tsy maintsy vahana kanefa hiandrasana fahombiazana ara-toekranena izany.

Ny fiatrehana ny famahana azy anefa dia mety tsy hisy vokatra ara-toekranena mivantana, toy ny filazana foana fa miakatra 5% ny harin-karena nefa tsy misy fiantraikany any amin’  ny vahoaka. Ny tsy fandriampahalemana mampitombo ny herisetra sy famonoan’olona ; ny fampiasana fitaovam-piadiana mahery vaika sy asan-dahalo efa lasa fiharian-karena ho an’  ny sasany; Mitombo ny fananana rava ho an’  ny tantsaha ka mampitombo mpitsoam-ponenena anatiny ary mampivangongo ny mponina an-tanàn-dehibe fotsiny nefa mivelona amin’  ny fiainana tsy zarizary. Ny olan’  ny fampianarana tsy ahitam-bahaolana mazava kanefa amporisihana ny ray amandreny hampiditra an-tsekoly ny zanany. Etsy ankilan’izay dia maro ireo manao  asa tsy mifanaraka amin’  ny diplaoma ananany. Manginy fotsiny ny resaka kolikoly amin’  ny asam-panjakana, ny vola voahodikodina, ny faharavan’  ny toe-tsaina ; ny fanaraotana samihafa ;  ny olana ara-politika miseho lany. Be loatra ny zavatra manembantsembana ny finiavana te handroso. Misy olana fototra mampitontongana ny fiananan’  ny Malagasy ary misy fahasimban’ny toe-tsaina mihamahazo vahana eto. Difotry ny adim-piainana ve Ramalagasy ka tsy mahetsika intsony, ka dia manaiky fotsiny izay hitondrana azy ?

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ManjakarayLasibatry ny afo ny trano vadim-piangonana

Nitrangana hain-trano tao Manjakaray, omaly maraina tokony ho tamin’ny 08 ora sy 36 minitra. Lasibatra tamin’izany ny trano vadim-piangonan’ny fiangonana Advantista noho ny “court circuit”.

 Lasa lavenona ny entana tao anatina efitrano miisa telo dia ny efitrano fandriana, ny lakozia ary ny fametrahana korontan’entana. Avotra kosa ny tao amin’ireo efitrano roa lehibe, raha araka ny fanadihadiana natao. Fotoana vitsy monja  taorian’ny antso voarainy mantsy dia efa tonga teny an-toerana ny sampana mpamonjy voina ka 30 minitra dia voafehy ny afo. Tsy nisy ny naratra na ny aina nafoy. Raha araka ny fanazavan’Atoa Razafindrabe Parfait Mamy,  kaomandan’ny kaompania eo anivon’ity sampandraharaha iray ity ihany koa dia ny 30 %-n’ny entana ihany no may fa avotra ireo antontan-taratasy sarobidy sy ny vola. Tsiahivina fa misy rihana ity trano ity saingy angara no ambany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiofanana arakasaTanora 25 mianadahy halefa any Kenya

Ho fampivoarana sy ho fampiroboroboana ny fiofanana arakasa dia tanora miisa 25 no halefan’ny orinasal Base Toliara handranto fianarana any Kenya.

 

Miara-miombon’antoka amin’ny Famatsiam-bola Malagasy  ho Fampiofanana ny Mpiasa na ny FMFP ny Base Toliara ka misy hatrany ny fiaraha-miasa sy ny fandaharanasa maromaro hotanterahina. Anisan’izany ity fampiofanana ho an’ny tanora avy ao Toliara ity. Hatreto dia efa misy 500 eo ho eo ireo olona efa nahazo fiofanana ary mahatratra 1 tapitrisa dolara ny tetibola natokan’ny Base Toliara hanatanterahana ireo fandaharanasam-piofanana samihafa ireo. Amin’ity indray mitoraka ity dia tena hifameno ny fianarana teorika sy ny fampiharana hataon’ireo mpianatra eo anivon’ny orinasa Base Titanium, rantsan’ny vondrona Base Ressources ao Kenya manatanteraka asam-pitrandrahana fasika mineraly toy ny eto Madagasikara. Hahazo ny maripahaizana manankery iraisam-pirenena avy amin’ny ivontoeram-pampiofanana nasilonaly momba ny Indostria (NITA) ao Kenya ireo tanora 25 ireo aorian’ny fiofanana ary homen’ny Base Toliara tolotrasa mifanentana amin’ny fiofanana nataony vao tafaverina eto Madagasikara.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

BNGRCVonona amin’ny fiatrehana ny loza voajanahary

Efa vonona tanteraka amin’ny fiatrehana ny loza voajanahary ny birao nasionaly misahana ny loza na ny BNGRC.

 

Anisan’ny asa imasoan’izy ireo amin’izao  ny fijerena ireo karazana fitaovana napetraka tamina toerana maro. Ho an’ny sambo, ohatra, dia jerena izy ireny raha mbola  afaka hitatitra ireo olona hiharam-boina na tsia mandritra ny fotoana hitrangan’ny rivodoza. Toraka izany koa ireo magazay fametrahana entana izay mbola tena miasa na tsia. Nanatanteraka atrikasa goavana momba ny SAP ( Système d’alerte precoce)  tetsy amin’ny Carlton niarahana tamin’ny PAM sy ny PNUD ny BNGRC omaly, notarihin’ny sekretera mpanatanteraka ny kolonely Elack Olivier. Solontenan’ny minisitera maro no nandray anjara izay hanome ireo tsara ho fantatra rehetra any aminy,  hahafahana mandrafitra ny bileta laharana 0 an’ny SAP. Raha araka ny fanazavana azo mantsy dia nanaiky hamatsy vola ity tetikasa ity ry zareo Japoney nanomboka tamin’ny taona 2017 hahafahana miady amin’ny hanoanana any Atsimo raha nitsahatra tanteraka tamin’ny 2011. Volabe mantsy no tsy maintsy laniana. Hivoaka amin’ny volana oktobra izao ny bileta laharana voalohany an’ny SAP raha tsy misy ny sampona.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

RAHARAHARAH-CKIKIY

Sazy an-terivozona 15 taona an-tranomaizina no azon’ireo olona izay nanafika sy nikasa ny hifofo ny ain’ilay mpanakanto malaza antsoina hoe Rah-Ckiky.

 

 

Nandeha ny fitsaràna ireo izay voarohirohy teo anivon’ny fitsaràna ady heloka ary roa lahy no nahazo ny sazy izay voalaza. Ny atidoha nikotrika kosa dia mbola tafatsoaka rehefa nomena fahafahana vonjimaika. Namoahana didy fampisamborana avy hatrany izy nandritry ny fotoam-pitsaràna.

HAIN-TRANO MISESY

 

Misesy ny hain-trano eto an-drenivohitra. Omaly fotsiny dia efa trano telo no kilan’ny afo teto Antananarivo. Saika nitovy avokoa ny anton’ny firehetana dia ny fifampikasohan’ny herinaratra izany. Nisy aza ny zazakely irery no tao an-trano tamin’ny fotoanan’ny firehetan’ny trano. Soa fa mba haingana ny manodidina no nahatsikaritra izany ary nanao izay ho afany tamin’ny fanaovana ny olona sy ny trano. Tonga ihany ny mpamonjy voina izay sahirana amin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana.

AMPAMOAKA TONGA PAPA

 

Marobe ny olona izay nisafidy ny fahatongavan’ny Papa Ray Masina mba hanehoana hevitra sy hamoahana ny marina misy eto amin’ny firenena. Ireo mpiaro ny zon’olombelona no tena nanararaotra izany fandalovany izany mba hitenenana izay tsy mety eto amintsika. Isan’izany ny fianakaviana izay manana ny havany nogadraina mandram-pahafaty rehefa voarohirohy tamin’ny tondromolotra fa nanatontosa ny fonenan’ny masera ao Antsahatanteraka, Andranomanelatra-Antsirabe2. Nilaza ireo fa ny katolika mihitsy no manao tsindry bokotra ka nahatonga ny fitsaràna hanaonao foana.

FAHATONGAVAN’NY PAPA

 

Niova tamin’ny ora farany indray ny fepetra raisina momba ny fiarovana ny Papa François. Rehefa nihaona tamin’nyArseveka Katolika ny lohandohan’ny mpisorona eo anivon’ny fiarovam-pirenena sy ny mpitandro ny filaminana dia tapaka fa afaka ny mandeha eny amin’ny arabe indray ny olona ary mahita mivantana ny Papa. Teo anefa dia tsy afaka ny miditra na aiza na aiza ny olona ary fenoina mpitandro ny filaminana izay handalovan’ny Papa. Na izany aza anefa dia tsy miova ny isan’ny mpitandro ny filaminana hanara-maso sy hiaro ny Papa. 

ANGIDIMBY HITONDRA NY PAPA

 

Niova koa ny toerana hipetrahan’ny angidimby izay hipetrahan’ny Papa ray masina. Nisy fanapahan-kevitra maro arak’izany niova araka ny fanirian’ny mpiambina manokana ity lehiben’ny Fiangonana Katolika ity ka noraisin’ny mpitandro ny filaminana malagasy an-tànana. Midika izany fa tsy ataon’ny olona kinanga mihitsy ny fiambenana sy fiarovana ny ain’ny Papa François. Indraindray aza dia toa lasa fandrahonana indray no mitranga amin’ny serasera izay ataon’ny tompon’andraikitry ny filaminana.

MPANAO GAZETY ZOKIOLONA

 

Hahazo trano fivoriana ny fikambanan’ny mpanao gazety zokiolona araka ny fanirian’izy ireo ka nampitany tamin’ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina. Torak’izany koa, nilaza ny minisitra mpiahy ny hijery manokana ireo mpikambana amin’izay mety ho azony hanampiana ara-bola. Izany dia noho ny filazan’ireo zokiolona tsy ampihambahambana fa tena sahirana izy ireo ary mahantra kanefa ny fiainan’izy ireo iray manontolo dia natokany ho an’ny asa fanaovan-gazety.

TRAFIKANA RONGONY

 

Rongony folo taonina mahery no sarona tao Antsohihy ary notaterina tamin’ny gony marobe. Nisy olona nanome vaovao ny zandary ary hita tokoa ny fisian’ireo zava-mahadomelina izay saika haondrana any amin’ny faritra avaratra ny ampahany ary alefa aty an-drenivohitra ny ambiny. Raha ny zava-misy dia tena bizina lehibe tokoa ary misy tambajotra matanjaka amin’ny resaka voly sy varotra rongony eto amintsika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafika avo lenta Taovan-kena 27 taonina sarona

Vorivorin-kena na tripy sy sokrila milanja 27 taonina no sarona tao amina teratany sinoa tetsy Ampefiloha Ambodirano, Antananarivo. Vokatry ny fiaraha-miasa avy amin’ny olona tsara sitrapo no nazahoana ny loharanom-baovao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fahasalamana“Zava-doza ny fanjifana fanafody eny an’elakelan-trano”

Tokony hiezaka ny mponina tsy hividy fanafody an’elakelan-trano intsony hoy ny minisitra ny fahasalamam-bahoaka, Pr Julio Rakotonirina fa hanjifa izany eny amin’ireo toerana efa voaoakana nandritra ny fanokanana ny trano vaovaon’ny OPHAM tetsy Andohatapenaka omaly.

 

Raha ho an’io OPHAM io manokana dia fanafody 20 tapitrisa boaty no notsinjaraina nanerana ny nosy tamin’ny taona 2018 teo. Nandritra izany fitokanana izany dia nilaza ihany koa ny minisitra fa dingana tsy maintsy tratrarina ny hahatonga ireo fanafody ara-potoana sy azao antoka eny anivon’ny vahoaka sy ireo toeram-pitsaboana. Nanamafy ihany koa ny tenany fa mifameno ny asa fitsinjarana fanafody na ny eo amin’ny fanjakana sy  tsy miankina na ny eo amin’ireo samy tsy miankina. Ny Fanafody hoy izy no mamonjy aina nefa io ihany koa mety no mety hamono raha tsy manaraka ireo fenitra rehetra amin’ny fitahirizana sy fitsinjarana azy. Izany rahateo no antony nananganana ity toeram-pitsinjarana fanafody lehibe ity satria mahatratra hatrany amin’ny 6.000m². Voaloahany eto amin’ny ranomasimbe Indiana manaraka ny fenitra ISO 9001 2015 ary ampy tsara ny fotodrafitrasa sy ny fitaovana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Forello TanjombatoKilan’ny afo ny orinasa mpanao lamba iray

May ny orinasa mpanao lamba iray eny amin’ny Forello Tanjombato. Orinasa afaka haba mampiasa mpiasa marobe izy io, raha ny fantatra. Omaly maraina tokony ho tamin’ny 05 ora sy 05 minitra no nitranga ny loza noho ny antony tsy fantatra.

 Fiara lehibe efatra an’ny sampana mpamonjy voina no indray niainga namonjy ity orinasa ity, nahitana vatan-dehilahy miisa 24. Ny roa tamin’ireo raha dia avy any Andravoahangy sy Anosivavaka no nohafarana  fa avy ao Tsaralalana ny roa ambiny. Tamin’ny 10 ora maraina vao voafehy ny afo raha ny vaovao azo. Tsy nisy kosa ny aina nafoy na ny olona naratra. Lamba maro kosa no lanin’ny afo. Efa eo am-panaovana fanadihadiana ny polisy ekonomika hatramin’ny omaly. Nomarihin’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny sampana mpamonjy voina fa fotoana tena mampahazo vahana ny hain-trano ny tahaka izao ka mila mitandrina ny tsirairay. Mikasika ireo mpiasa ao amin’ity orinasa iray ity indray dia anisan’ny adin-tsaina mitambesatra amin’izy ireo ny asa famelomany vady aman-janaka na hitohy na tsia izay tafiditra tanteraka ao anatin’ny  fanomanana ny fidiran’ny mpianatra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

EditoHisoroka fahafaham-baraka…

Tonga ity ilay andro malaza. Higadona eto an-tanindrazana ny vahiny lehibe ary tena manan-kaja.

Samy seriny teo daholo tao anatin’izay herinandro maromaro izay ny rehetra. Indrindra ny fitondram-panjakana. Nodiovina daholo izay mora hitan-donto rehetra ary izay tsy tratra tao anatin’izay fotoana toa zary nihazakazahana izay aloha izany dia aleo afenimpenina ihany. Sady lehibena finoana matanjaka eto ambonin’ny tany no horaisina no mbola mpitondra fanjakana ihany koa. Voninahi-pirenena miditra ny toy izany ka heverina fa fady ny manao kinanga azy. Ankoatra ny dinika ara-pinoana, indrindra ho an’ny Kristianina Katolika dia tsy maintsy tafiditra ao anatiny koa ny fanamafisam-pifandraisana sy fiaraha-miasa amin’ny fanjakana vatikanina. Fanararaotra ireo fotoana fohy mandalo kanefa sokajiana ho goavambe ireo hisian’ny fifampidinihana rehetra ho amin’ny mety ho fiaraha-miombon’antoka azo atao. Ny dikan’izany dia hisoroka fahafaham-baraka indray aloha satria aty amin’ny nosintsika ny mason’izao tontolo izao. Ny irariana dia ny mba hitondra fiadanana, araka ny nampahafantarana azy tokoa, ity fandalovana olobe manan-kaja eto ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahantra loatra ny MalagasyMifamotika, tsy mandefa saina lavitra

Niteraka adihevitra tany amin’ny tambajotran-tserasera ny fanamarihana voalaza fa nataona teratany Aziatika iray nilaza fa vitsy dia vitsy ny olona mahatakatra lavitra sy kinga saina eto Madagasikara

 

ka tafiditra ho anisan’ny ambany ny resaka fahakingan-tsaina na ny « Quotient d’intelligence » afohizina amin’ny hoe « QI ». Voalaza fa  antony mampahantra antsika io satria mahantra fahaiza-miaina sy firaisankina ary simba foto-pisainana ny Malagasy, ka tsy mijery lavitra intsony. Ny karana sy ny frantsay mandeha no mifehy ny harena, mipetraka anaty trano misy « piscine », manana kaonty matevina any amin’ny banky any ivelany fa ny ankabeazan'ny Malagasy kosa mahantra sy tsy tena lasa lavitra,.... satria olom-bitsy ihany no tafavoaka. Fahita eto ny kolontsaina ory hava-manana, fa tsy takona hafenina ihany koa fitiavan-tena. Fantatro tsara ny toetsain'ny malagasy hoy ity ranamana ity, omena vola kely dia vita ny afera eto, tsy misy manara-dalàna izany na ny manampahefana na ny vahoaka madinika, tena hoe baranahana tanteraka. Mora ambakaina loatra ny Malagasy, hoy izy, ka ataon'ny mpanao politika tohatra fiakarana fotsiny. Io izany ilay hoe ny olona no mety ho tena olana fa tsy ny mpanao politika na ny mpitondra. Manana anjara andraikitra goavana ny firaisamonim-pirenena hanabe sy hizara fahalalana amin’ny olompirenena saingy fifidianana sy zon’olombelona ary ny fahalalahana hiteny sy miralenta aloha no tena resahina matetika eto. Zary ambakaina sy hampanofinofisina sisa, raha hidirana kely ny politika, ka maro no voasarika. Mora lalaovina sy tsy mety mandray lesona.  Narodana ny Amiraly Ratsiraka, avy eo hoe avereno ilay iraikalahy taloha. Nihintsana ny Pr zafy Albert. Niverina i deba. Nirodana indray deba. Niakatra I Marc Ravalomanana Nolazaina fa jadona dia naongana ravalo, avy eo hoe avereno I Dada. Taraiky i Andry Rajoelina rehefa nanao ny nataony tao anaty tetezamita, niakatra Rajaonarimampianina dia avy eo hoe miala Rajao. Naverina indray Rajoelina sy ny tetezamitany, dia izao indray hoe hafa ihany Rajao …

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana Jiro sy RanoAzo antoka amin’ny fandraisana ny Papa

Miomana amin’ny fandraisana ny Papa François ny orinasa JIRAMA, araka ny fampahafantarana nataony.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vato be efa tsy azo antoka intsonyAtahorana ny ankamaroan’ireo faritra avo

Atahorana avokoa ny ankamaroan’ireo faritra avo eto an-drenivohitra ahitana vatobe raha ny fantatra.

 Raha araka ny fanazavan’ny kolonely Elack Olivier, sekretera mpanatanteraka eo anivon’ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary dia efa saika miharatsy avokoa ireny vatobe mipetraka eny ambony ireny. Mikasika ilay famakiam-bato notanterahin’izy ireo teny Tsarafaritra Tsimbazaza, ohatra, dia nohazavainy  fa vola be no lanin’ny fitondram-panjakana tamin’ny famakiana izany hiarovana ny ain’ny mponina. Mbola hoentin’izy ireo eo anivon’ny filankevitry ny minisitra moa  ny mikasika ireny vatobe mbola atahorana ireny, tafiditra ao anatin’ny fiomanan’izy ireo amin’ny fiatrehana ny loza. Faritra valo no fantatra fa voakasik’izany. Tsiahivina fa tsy fa ankoatra ny rivodoza dia tafiditra ao anatin’ny asan’ny BNGRC ihany koa ny  ady amin’ireo karazana loza maro samihafa mety hitranga.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baskety Tompondaka nasionaly N1 A dingana 2Tonga dia vavany tsy nisy alaharo tetsy amin’ny “Palais”

Nanomboka omaly alakamisy 05 septambra 2019 tetsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny fifaninanana basikety fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara sokajy N1 A lahy sy vavy.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatongavan’i Papa FransoaMaro ny fepetra noraisin’ny mpitandro filaminana

Mpitandro filaminana ahitana ny zandary, ny polisim-pirenena ary ny tafika no hifanome tanana amin'ny fametrahana ireo lamina efa napetraka amin’ny fahatongavan’i Papa Fransoa. Ho hentitra ny fanarahamaso izany amin'ny maha filoham-panjakana azy hoy izy ireo ary tsy maintsy misy ny fepetra manokana apetraka ho fitandroana ny filaminana amin'ny fahatongavany anio.

Azo atao ny mitsena sy mijery an'i Papa Fransoa manamorona ireo sisindalana lalovany hoy ny mpitandro filaminana saingy voafetra kosa ny fanatonana azy akaiky. Tsy misy mihitsy ihany koa ny fandrarana ireo mpino Katolika hitsena an'ny Papa Fransoa raha ny nambaran'izy ireo tetsy amin'ny toby Ratsimandrava omaly. Misy kosa anefa izany fepetra tsy maintsy harahina izany ary manentana ny rehetra mba hanaraka ny lamina. Ankoatra ny fandaminana ny fivoahana sy ny fidirana ao Soamandrakizay dia misy ihany koa ny fepetra tsy maintsy arahin'ireo mpino rehetra tonga eny an-toerana toy ny tsy fahafahana mitondra zava-maranitra.Tsy azo atao ihany koa ny mivarotra zava-pisotro misy alikaola manodidina ny toerana. Voafetra ny ora fidirana ao ny alahady 8 septambra izao. Manomboka ny Sabotsy amin'ny 1ora atoandro ka hatramin'ny alahady amin'ny 5 ora maraina no ahafahan'ireo maniry hitondra fiara miditra amin'ny toerana natokana ho amin'izany. Ny alahady manomboka amin'ny 5ora maraina ka hatramin'ny 8 ora maraina kosa ny fidirana ho an'ireo mpino hamonjy ny sorona masina lehibe hotarihin'ny Papa Fransoa.Tsy tokony hisy intsony ny fivezivezena aorian'izay hoy ny mpitandro ny filaminana. Marihina fa ireo manana ny tapakila ihany koa no afaka miditra any Soamandrakizay mandritra ny fotoam-pivavahana. Mahakasika ny fivoahana any aorian'ny sorona masina kosa dia hisy ny toromarika homena eny an-toerana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arlette RamarosonMangataka ny hanafahana madiodio ireo mpanao gazety 3 mianadahy

Mangataka ny hanafahan’ny fitsarana madiodio ireo mpanao gazety telo mianadahy voarohirohy tamin’ilay raharaha angidimby tetsy Mahamasina ny herinandro lasa teo i Arlette Ramaroson, mpitsara iraisam-pirenena sady Reny.

 

 Na misy porofo aza mantsy ny zavatra tahaka ireny dia jerena ihany koa na mitombona na tsia ny fitoriana ilay mpanao gazety. Tsy izy ireny no hanana saina ratsy hamoaka vaovao tsy marina  fa ny asany no nataony ary raha sanatria ka misy diso dia mbola azo hahitsy amin’ny alalan’ny fanaovana “dementi”. Miantso ny mpitsara mba hanao ny asa ity mpitsara iraisam-pirenena ity sady miantso ny mpanao gazety handeha amin’ny fahamarinana ihany koa tsy miandany amin’ny atsy na ny aroa. Tsiahivina moa fa ny 16 septambra ho avy izao no hivoaka ny didim-pitsarana mikasika ity raharaha angidimby ity. Mikasika ny fifidianana Ben’ny tanana izay hotanterahina ny 27 novambra ho avy izao indray dia nomarihiny fa ny lisi-pifidianana efa teo ihany no mbola hampiasain’ireo tompon’andraikitra ka tsy hatokisany. Ho an’ny antoko natsangany  manokana moa dia tsy handatsaka kandida izy ireo. Ho an’ny rodoben’ny mpanohitra kosa anefa dia manana kandida manerana an’i Madagasikara izy ireo.

Legende :  Mpitsara iraisam-pirenena i Arlette Ramaroson sady sekretera jeneralin’ny rodoben’ny mpanohitra  

Patty

Tia Tanindranaza0 partages

Fandroahana malagasy any KaomôroNisokatra ny fanadihadiana

Manoloana ireo resaka samihafa miparitaka any anaty tambajotra sôsialy tato ho ato, mikasika ny famerenana ireo teratany malagasy any Kaomôro

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ramalanjaona MaminiainaKandida Ben’ny tanàna ao Anosizato Andrefana

Ramalanjaona Maminiaina, mpampianatra eny amin’ny anjerimanontolo sady efa mpanolotsaina eo anivon’ny kaominina Anosizato Andrefana no kandida Ben’ny tanàna hatolotry ny antoko Tiako I Madagasikara ao anatin’ity kaominina iray ity.

 

Efa tonga any  am-pelatanany ny taratasy fanendrena azy handray anjara amin’ny fifaninanana  hatao ny 27 novambra ho avy izao raha ny resaka nifanaovana taminy omaly. Anisan’ny tombony ho azy ny fananany traikefa amin’ny maha mpanolotsaina azy eo anivon’ny kaominina Anosizato Andrefana. Efa manana teknika sy paikady hahafahana mampandroso ny tanàna ihany koa ny tenany ka vonona ny hitondra avo ny fanevan’ny antoko TIM sy ny kaominina izay hotantanany. Anisan’ny asa maika hotanterahiny ny fanatsarana ny sosialim-bahoaka raha vantany vao tonga soa aman-tsara eo amin’ny toerany izy. Lohalaharana amin’ireny ny fividianana fiara mpitondra marary  izay omeny hotapahan’ny mpanolotsaina. Betsaka mantsy ireo olona sahirana rehefa manana ny marary tsy maintsy entina miditra hopitaly. Toraka izany ihany koa ny famatsiana rano fisotro madio. Ekena, hoy izy fa maro renirano mandalo eny Anosizato Andrefana ary efa nanana minisitry ny rano ihany koa ity kaominina ity tamin’ny fotoan’andro saingy mbola hilaharana amin’ny 01 ora maraina hatrany ny rano fisotro madio ao amin’izy ireo hatreto.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-bahoakaTena lalaovin’ny IRD

Matoa miroborobo ny fanodinkodinam-bolam-panjakana dia satria tsy fantatry ny mpanara-maso marina ny lalàna nolaniany. Rehefa nametraka ny programan’asany ny governemanta dia faly ny solombavambahoaka satria misy mangirana kely ho an’ny faritra niaviany ny asa.

 

 Ny PGE nolaniana tsy nisy sora-bola nefa ny lalàna momba ny fitantanana ny vola no atao. Ny governemanta dia nampirisika ny depiote handany ny programany fa ny depiote tsy mba nieritreritra fa ny fiainam-bahoaka no eo am-pelatanany Mahazaka ny fandaniana atao ve ny vola miditra hokirakirain’ny fanjakana ? Raha tsia, avy aiza ny loharanom-bola ? Manao ahoana ny fipetraky ny trosa samihafa raha hiditra trosa ? Matoa mandalo fotoan-tsarotra ny firenena dia tsy mifandanja ny fandaniana sy ny ampidirina. Vinavinaina ho 15% ny fidiran-ketra antenaina ao anatin’ny telo taona dia inona amin’ny fampiasam-bola no zakan’izany ? Firy isan-jaton’ny vola ampiasaina ny fanampiana avy any ivelany amin’ireny ny trosa ? Be mpanangan-tanana fotsiny ao Tsimbazaza. Ny fisehoan-javatra tany Ambohimasina nahavoarohirohy an’i Claudine Razaimamonjy dia porofo iray fa  tsy fantatry ny mpanara-maso marina ny lalàna nolaniany. Tsy mba efa naka lesona ve ireo solombavambahoaka ? Ny fanatsarana ny fitantanana ny asam-panjakana, ny ady amin’ny  kolikoly, ny tsy fandriampahalemana, ny fanamboarana ireo fotodrafitrasa tranainy dia tsy fampandrosoana fa fitaizana ny simba tsy hirodana kanefa ireny no hitrosana vola. Rafitra mamelona amin’ izay miankina aminy fotsiny fa tsy mitondra firenena raha mitohy. Amin’ny fivoriana ara-potoana manaraka tokoa no hamolavolana ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana lasitra ho an’ny taona 2020 ary fantatra fa efa mandinika amin’izany ireo minisitera ankehitriny. Tokony hisintona lesona tamin’ny fotoam-piasana teo aloha ny depiote mba hahafahana mametraka ho ambony hatrany ny tombontsoam-pirenena.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko MfmHanolotra kandidà ben’ny tanàna

Manana hatramin’ny faha 12 septambra ho avy izao ireo izay maniry hilatsaka hofidiana ben’ny tanàna, hanateran’izy ireo ny antontan-taratasy momba ny fifidianana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy filaminana sy tsy fahamarinanaAndrasana izay hambaran’ny Papa Fransoa

Hoy ny Papa Fransoa tany Mozambika omaly namehy ny lahateniny : « non à la violence, oui à la paix », izany hoe tsy ekena ny herisetra, tsara ny filaminana…

raha adika tsotsotra amin’ny fiteny Malagasy. Nankasitrahany ny fifanaovan-tsonia tamin’ny 1992 tany Roma nampitsaharana tanteraka ny ady an-trano nampalaza ratsy an’i Mozambika, izay efa nahavitan’ny Tarika Mahaleo hira mihitsy moa  tamin’izany fotoan’andro izany. Maro ny dingana tsy maintsy nolalovana mba hanoratana ny tantara tsy amin’ny fifamonoana, hoy ny Papa Fransoa fa kosa amin’ny fanekena fa mpihavana sy iray ihany eto ambonin’ny tany isika. Vao iray volana izay no vita ny fifanaovan-tsonia teo amin’ny mpitondra fanjakana sy ny mpioko mba hisian’ny filaminana ao Mozambika, ka nanatrika ny fihaonana tamin’ny papa tao amin’ny lapam-panjakana ny lehiben’ny mpioko. Ho tahaka izany ve ny eto Madagasikara ? Efa navoitran’ny Papa fa zava-misy aty Afrika ny fahantran’ny vahoaka kanefa ny firenena manan-karena, ny mpitondra manan-karena. Famangiana firenena mahantra izany no tena anton-diany satria raha ny atsy Mozambika dia i Dolara (3500Ar) isan’andro no miditra amin’ny olona ao izay mitovy amin’izay ny eto Madagasikara. Ny firenentsika izay ahitana herisetra miverimberina noho ny resaka politika (1972, 1991, 2002, 2009); hitrangana fifidianana miteraka ahiahy noho ny hosoka sy ny halatra ary anisan’ireo firenena 5 mahantra indrindra maneran-tany. Zava-misy aty Afrika ny fahantran’ny vahoaka kanefa ny firenana manan-karena, hoy ny Papa. Mbola henjana ny tsy filaminana eto na ambanivohitra na an-drenivohitra; tsy resaka hoe tsy fahampiana fitaovana sy tsy fahamaroan’ny mpitandro filaminana fotsiny ny antony fa noho ny romoromo any anaty fiarahamonina mihitsy. Isan-taona no manafatrafatra ireo filoham-piangonana ao anatin’ny FFKM ny tokony hiainana sy hiasana ao anatin’ny fahamarinana, ny hialana amin’ny  fahalovana sy ny kolikoly, ny fampitsaharana ny herisetra amin’ny endriny rehetra. Inoana fa hiresaka ny momba izany ny Papa ary hanome hafatra ho an’ny mpitondra sy ny vahoaka Malagasy…. Anisan’ny maneho fahazakana tsikera ity Papa ity ary mivoy fa ilaina ny fanekena ny tsikera sy fihainoana ny hafa, indrindra ny vahoaka amin’ny fitantanana ny firenena.

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Circulation urbaine - La fluidité surprend…

Plus de peur que de mal. La plupart des citadins s'attendaient à des embouteillages monstres dans la journée d'hier, tant en centre-ville que dans les périphéries d'Antananarivo. Pourtant, ce n'était pas le cas, vu la fluidité surprenante de la circulation. « C'est incroyable ! J'ai quitté la maison à 8h du matin pour éviter les embouteillages, mais je suis arrivée au bureau vers 8h 45. D'habitude, le trajet Vinany, Ampitatafika, Anosizato, Fasan'ny Karàna, Ankadimbahoaka dure plus de 2h en "taxi-be", mais nous l'avons fait en trois quart d'heure aujourd'hui.

Tout les passagers étaient à la fois étonnés et ravis. Certains se sont même dits que l'arrivée attendue du Pape François a déjà occasionné un miracle, notamment au niveau de la circulation », témoigne Hoelisoa Niaina, mère de famille résidant dans l'Atsimondrano mais qui travaille à Soanierana. Tiana Ralay, cadre dans une grande entreprise située à Andraharo, partage cette joie. « Je suis parti plus tôt de chez moi à Namontana aujourd'hui, vers 5h30, pour arriver à l'heure au bureau. Pourtant, j'y suis depuis 7h alors que je rentre à 8h. C'est la première fois que j'arrive de si bonne heure, j'en suis moi-même étonné », confie le jeune homme.

La fluidité de la mobilité urbaine a été constatée depuis jeudi dernier dans certains axes de la Capitale et périphéries, à l'exemple de Behoririka vers Antanimena, de Tanjombato vers Ankadimbahoaka ou encore d'Ambohibao vers 67Ha. Cette situation pourrait s'expliquer par le fait que bon nombre de citadins ont pris des mesures face aux éventuels embouteillages attendus depuis le début de cette semaine. A cela s'ajoute la présence massive des éléments des Forces de l'ordre assurant la circulation. Certains habitants ont préféré des journées sans voiture, en privilégiant la marche à pied. D'autres ont fait appel aux « taxis-motos ». Des citadins ont également changé de trajet pour éviter les bouchons. Hier, ceux qui n'étaient pas mobilisés à accueillir le Pape ont préféré rentrer directement chez eux et suivre les retransmissions en direct à la radio ou à la télé. Il y a aussi ceux qui ont quitté la ville pour démarrer un week-end en famille, d'autant plus que l'après-midi d'hier a été décrété férié, chômé et payé. Cette fluidité de la circulation pourrait changer ce jour, avec la coupure provisoire de plusieurs axes depuis Ivandry jusqu'à Iavoloha, en passant par By Pass…

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Exportation - Le secteur textile s’ouvre au marché britannique

Une nouvelle destination frappe à la porte de Madagascar. Le secteur textile va être orienté vers le marché britannique dans les trois prochaines années. Le Centre de commerce international, en collaboration avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, va mettre en place un projet pour soutenir l’exportation des produits issus du secteur textile ainsi que des vêtements vers l’Union européenne, notamment le Royaume-Uni. En effet, ledit projet améliore la compétitivité de nos entreprises exportatrices œuvrant dans ce secteur.

« Ce projet fait partie du programme de partenariat qui se focalise sur l’exportation de produits textiles et d’articles d’habillement vers le Royaume-Uni et l’Union européenne. Notre pays a effectivement ratifié un accord commercial avec les Etats-Unis dans l’AGOA. Toutefois, 69 % des produits textiles et articles vestimentaires sont exportés vers l’Union européenne suite à la rupture du contrat en 2002. En parallèle à cela, la Grande-Bretagne projette de sortir de l’Union européenne en ce moment. Ainsi, nos entrepreneurs sont encouragés à exporter vers ce pays », explique Tahiriniaina Rajaoarima-nana, directeur du projet.

15 sociétés bénéficiaires d’un appui technique

L’appel à candidatures est déjà lancé. Lors de la sélection, quinze entreprises seront choisies pour bénéficier d’un appui technique. « Le projet envisage d’appuyer quinze entreprises exportatrices, lesquelles projettent d’accroître leur volume d’exportation vers les marchés de l’Union européenne et du Royaume-Uni. Ces entreprises auront non seulement la capacité d’améliorer la compétitivité internationale, mais aussi de diversifier leurs produits à exporter. En général, l’appui n’est pas essentiellement financier mais plutôt une assistance technique. Nous renforçons par exemple la capacité des techniciens malagasy car ils sont la plupart du temps formés sur le tas. Nous connectons également les entreprises avec les acheteurs. Si une société souhaite participer à une foire en Grande- Bretagne, nous finançons leur projet à hauteur de 90 % », poursuit le directeur. A titre d’information, la réception des dossiers se fera jusqu’au 15 septembre prochain.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

CAF-violence en Afrique du Sud - La CNaPS interpelle la FMF

Le sport n’a pas été épargné par les attaques xénophobes dont l’Afrique du Sud a été le théâtre cette semaine. La CNaPS sport Madagascar devrait affronter l’équipe sud-africaine, le TS Galaxy, pour les seizièmes de finale de la Coupe de la Confédération Africaine de football (CAF), 15 septembre prochain. La Fédération malagasy de football (FMF) vient de décliner une proposition de match amical des Barea contre les Bafana Bafana prévue ce samedi à cause des violences xénophobes  à Johannesburg et  Pretoria depuis le début de cette semaine.

Et ce, pour raison de sécurité de la délégation malagasy et des ressortissants malagasy qui y vivent vu le climat sécuritaire morose qui règne au pays de Mandela. Effectivement, la CNaPS Sport a également interpellé la FMF par rapport aux troubles qui surviennent actuellement au pays « arc-en-ciel ».

Les Caissiers sollicitent la Fédération malagasy de football de recommander à la CAF de délocaliser le match aller ou de le faire jouer à Antananarivo en aller- retour. Un cas déjà survenu en 2015, lors d’une violence religieuse qui a eu lieu à Bangui, Centrafrique, durant lequel l’équipe nationale malagasy a disputé le match aller-retour à Antananarivo. La CNaPS sport attend ainsi la position de la FMF, qui devrait contacter la SAFA (South-African Football Association), et  la CAF  afin d’étudier cette situation à risques.  La fédération zambienne de football a annulé mercredi un match amical prévu contre les Bafana Bafana d’Afrique du Sud. Et le match Zambie-Afrique du Sud aura lieu finalement en octobre.

Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Série de collisions dans la Capitale - 4 morts et 2 arrestations en deux soirées

Entre les nuits de mercredi et jeudi derniers, une série de collisions ayant impliqué des motos a fait quatre morts et causé deux arrestations dans différents endroits de la Capitale. Vers 20h jeudi, juste à proximité du lycée Aceem à Manakambahiny, une camionnette qui faisait route sur Tsimbazaza s’est télescopée avec une moto Kinlon roulant en direction d’Ambanidia. Le motard de 37 ans s’en est sorti avec de très graves blessures. Ce qui a nécessité son évacuation d’urgence à l’hôpital. Malheureusement, ses blessures étaient telles que le trentenaire a succombé en cours de chemin. Quant au conducteur en cause, il était placé en garde à vue dans un poste de police.

 

La veille, on ne peut pas passer sous silence les terribles faits survenus vers 19h au niveau du pont Tsarasaotra, Cette fois, une Toyota Avanza était entrée en collision avec une moto de marque Jog Pro à une intersection de voies menant vers Imamba. Selon la Police, le choc fut terrible car il a fait éjecter les passagers du deux roues, un homme de 62 ans et une jeune femme de 20 ans, quelques mètres plus loin du point d’impact. Evacuées d’urgence à l’Hjra, les deux victimes ont malheureusement succombé des suites de leurs blessures une fois qu’elles ont été admises dans une unité de soins dans  ce centre hospitalier d’Ampefiloha. Le conducteur de la Toyota, lui, a préféré se rendre de son propre chef auprès de la Police à Tsaralalàna où il devait être encore soumis à une enquête.

 Toujours mercredi dernier, mais plutôt dans l’après-midi, une moto Jog qui a mis le cap sur Anosizato a failli se tamponner avec un vélo qui l’a croisée. Dans un ultime réflexe, le motocycliste de 38 ans a cherché à esquiver la bicyclette, mais la brusque manœuvre dont il était lui-même l’auteur a provoqué sa propre chute. Il s’en était sorti avec un sévère traumatisme crânien incriminé à la violence de sa chute.  On l’a transporté à l’hôpital mais le trentenaire n’a pas finalement tenu le coup et a rendu l’âme quelques moments après son admission dans ce centre de soins.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Il est là !

Le 266ème successeur de l'Apôtre Pierre se trouve en chair et en os sur la Grande île. Selon la foi catholique, l'Archevêque et cardinal de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio, le Pape François élu le 13 mars 2013, détient la clef de l'Au-delà étant lui-même l'héritier de Saint-Pierre. Il est le premier Evêque de Rome d'origine non occidentale et premier Pape issu de l'Ordre des Jésuites. Après avoir effectué un voyage pastoral en Mozambique, le Souverain Pontife continue son périple à Madagascar et cela jusqu'à lundi matin où il décollera pour l'Ile Maurice. Un programme très chargé pour un homme de 83 ans.

 

A la tête d'une grande communauté mondiale de croyants catholiques estimée à un milliards trois cent-mille fidèles, l'Evêque de Rome François jouit d'une notoriété charismatique qui dépasse largement les frontières. Il faut reconnaître que l'autorité morale et spirituelle du Pape demeure intacte et cela depuis des siècles sinon des millénaires. L'Eglise catholique et apostolique romaine (ECAR) est l'une des institutions religieuses qui a réussi à traverser ou survoler le temps. Le Saint Lin (67-76 apr J-C) le Pape qui avait succédé immédiatement l'Apôtre Pierre, au premier siècle, transmit son « pouvoir » à ses successeurs jusqu'à nos temps. Rappelons que le Pape François en est le 266ème souverain Pontife. En dépit du Grand schisme qui débouchait vers la séparation des Eglises d'Orient de l'Occident  et les autres tentatives de division surtout au XIème siècle (1054), la papauté de Rome persiste et garde toujours son emprise sur les églises catholiques (ECAR) du reste du monde.

Bien avant l'arrivée des missionnaires du London Misionary Society (LMS) au début du XIXème siècle, le catholicisme est présent sur l'île de Madagascar depuis la fin du XVIème siècle. Des tentatives d'entrée existaient déjà à partir de 1540. Les Dominicains en 1560 et les Jésuites en 16I0 commencèrent à s'installer sans trop de succès sur les côtes. En 1832, du règne de Ranavalona 1ère, Henri de Solages mourut en martyr. On le considère comme le père de l'Eglise catholique à Madagascar. Bref, l'ECAR de Madagascar, forte de ses quatre millions de fidèles, soit environ le quart de la population malagasy, peut être fière de son importance numérique à travers le pays et de la longue tradition qui le lie avec le Vatican. Tous les catholiques du pays s'enthousiasment à accueillir leur cher et respecté Pasteur.

L'Eglise catholique de Madagascar fidèle et affiliée au Vatican est incontournable aux grands évènements qui touchent la vie nationale malagasy. Le poids que représente l'ECAR au sein du FFKM, le Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar, n'est plus à démontrer. Rien ne se fait sans elle !

Il est là donc ! Le Pape François débarque en terre malagasy trente ans après la première visite d'un Pape à Madagascar, le Pape Jean-Paul II (1989). De nombreux observateurs s'impatientent de savoir quel message va-t-il livrer. Le pays à la croisée des chemins manifeste son vif intérêt à entendre la bénédiction ou encore le conseil d'un Raiamandreny Lehibe, que le Souverain Pontife François va prodiguer aux catholiques, en particulier, et à tous les Malagasy en général.

Nous osons espérer que la visite d'Etat et le voyage pastoral du Pape François, en terre malagasy, profitera de l'avenir de Madagascar.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Visite apostolique à Madagascar - Le Pape François venu pour tous les Malagasy

« Bienvenida Papa Francesco ! » Tant attendu depuis plusieurs mois, le Pape François est enfin à Madagascar, après un détour au Mozambique. La Grande île sera alors le 46ème pays qu'il visite depuis qu'il a été élevé au rang de Saint-Père en 2013. 30 ans après la venue du Saint Pape Jean Paul II, les chrétiens attendent beaucoup de cette visite exceptionnelle.

 

15h50. L'avion, de la compagnie Linhas Areas de Moçambique, transportant le Pape François et sa délégation frôle déjà le sol malagasy. Une arrivée très en avance pour le plus grand plaisir de tout le peuple malagasy. Accompagné par le Nonce apostolique de Madagascar, Mgr Paolo Rocco Gualtierri, le Souverain Pontife sort de l'avion au rythme des cris de joie des enfants venus expressément sur place en cette visite exceptionnelle à Madagascar. Et le couple présidentiel est venu l'accueillir au bas des marche de l’avion, accompagné de deux jeunes enfants qui lui ont offert un bouquet de fleurs. Côte à côte, les deux Chefs d'Etat longent ensuite le tapis rouge pour entonner l'hymne national de la Cité du Vatican, suivi de celui de Madagascar.

Une fois les deux hymnes chantés, le Pape François serra la main de toutes les autorités présentes comme le Premier ministre, Ntsay Christian, le président de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, ainsi que quelques membres du Gouvernement. Le Président Andry Rajoelina, accompagné de son épouse, a fait de même avec la délégation papale. Après une minute d'entretien avec le Président de la République, le Pape François monte enfin dans la papamobile Karenjy, pour aller à la rencontre du peuple malagasy. A la sortie, une foule agitant le drapeau du Vatican attendait devant le portail, ainsi que tout au long des 13 kilomètres de Tsarasaotra. Les chrétiens étaient remplis de gratitude et d'allégresse pour le Saint-Père, et n'ont pas hésité à le lui montrer. Et le Pape le leur rendait bien avec le sourire.

Dans la paix…

Aucun débordement, aucun accident, aucun incident et aucun embouteillage persistant ! L'accueil du Pape François s'est fait dans la paix. Tous les chrétiens venus l'accueillir ont effectivement respecté toutes les consignes mises en place par les Forces de l'ordre pour l'occasion. En majorité, ils ne se sont pas déplacés sur Tsarasaotra. Ils ont tous attendu à la sortie de cette voie rapide et à Ivandry, plus particulièrement devant la Nonciature où le Souverain Pontife logera pour ses prochains jours dans la Capitale. « J'arrive tout juste d'arriver d'Anjeva, mais je tenais à venir ici pour accueillir le Pape François. Ce n'est pas tous les jours qu'il se déplace comme cela, alors je tiens à profiter de chaque minute de son séjour », s'enthousiasme une jeune scout. En tout cas, les 30 minutes imposées par la sécurité du Vatican, pour faire Ivato-Tsarasaotra ont bien été respectées.  

…et l'espoir

Après ce premier contact, le Pape François enchaînera les rencontres ce jour pour semer l'espoir auprès de tout le peuple malagasy. Il l'a bien annoncé dans sa lettre à destination du peuple malagasy, avant son arrivée dans le pays. Tout le monde attend et espère beaucoup de cette visite et ce, sur tous les plans, mais toujours avec une attention particulière pour le côté spirituel. « Pour nous, le Pape François est le représentant du Christ sur terre. C'est pourquoi cette visite est d'autant plus importante. Espérons qu'après son passage, nous aurons un nouveau souffle. Et que la paix règne dans notre pays », soutient Mgr Ludovic Rabenantoandro. En tout cas, tout le monde attend avec impatience la grand-messe de dimanche, au domaine diocésain de Soamandrakizay, fin prêt pour accueillir tout le monde, afin d'entendre le message du Pape à tout le peuple. Ce message devrait apporter une nouvelle inspiration dans le quotidien de tout un chacun. Pour aujourd'hui, le Saint-Père rencontrera les autorités locales, la société civile, mais aussi le corps diplomatique et les leaders religieux. Il clôturera sa journée avec une veillée avec les jeunes chrétiens.  

Rova Randria

La Vérité0 partages

Elections communales et municipales - Les candidatures déposées au compte-gouttes

Les candidats, aux élections jumelées communales et municipales du 27 novembre prochain, viennent timidement déposer leurs candidatures au niveau des Organes de vérification et d'enregistrement des candidatures (OVEC) de la Grande île. Les consignes politiques seraient l'une des causes.

 

Ouverte le 29 août dernier, la réception des candidatures pour les élections communales et municipales sera clôturée le 12 septembre prochain, soit dans six jours.  Hier, 6 septembre, seuls 27 dossiers de candidatures aux 1695 postes de maires ont été déposés dans l'ensemble des 114 OVEC de la Grande île, selon les précisions du vice-président de la Commission électorale nationale indépendante, Thierry Rakotonarivo, au cours d'une conférence de presse, hier à Alarobia. 25 se lancent dans la course en tant qu'indépendants tandis que 2 seulement se présentent sous la bannière de partis politiques.  Une seule candidature a été enregistrée à Antananarivo, la Capitale. 4 dossiers de candidatures pour être conseillers municipaux ou communaux ont été enregistrés. Trois sont indépendants et l'un au nom d'un parti politique. Dans de nombreuses Régions aucune candidature n'a été enregistrée entre autres, Bongolava, Itasy, Diana, Amoron'i Mania, Atsimo Atsinanana, Sofia, Alaotra Mangoro ou encore Anosy.

Les candidats ont la culture d'attendre le dernier moment.  Cela pourrait expliquer leur attentisme. Les difficultés logistiques éprouvées par certains candidats à boucler leurs dossiers sont également évoquées pour expliquer ce nombre peu élevé de dossiers déposés auprès des OVEC. Thierry Rakotonarivo précise que les maires et leurs adjoints peuvent procéder aux légalisations de signatures. La trêve papale est également évoquée comme raison par des candidats. Certaines entités fermeraient en effet leurs portes pour cause de visite papale. Pour ne pas constituer un blocage, le vice-président de la CENI invite les fokontany, les communes, les services auprès des impôts et auprès des tribunaux à mettre en place des services minimums jusqu'à la clôture de la réception des dossiers de candidatures.  D'autres causes sont aussi mentionnées. Les candidats et les partis se regardent en chien de faïence, guettant ceux des adversaires pour définir les leurs. Les difficultés qu'ont les grosses écuries politiques à désigner leurs porte-étendards figurent également parmi les raisons qui reviennent le plus souvent.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

MID : Deux préfets limogés

Le ministère en charge de l’Intérieur opère des changements à la tête des circonscriptions administratives.

L’Etat continue de procéder au remplacement de ses représentants à la tête des circonscriptions administratives qui sont les districts et les préfectures. En effet, le Conseil des Ministres d’avant-hier a abrogé la nomination de deux autres préfets dont ceux de Fénérive-Est et Toliara. Le même Conseil a nommé le nouveau préfet de Fénérive-Est, en la personne de Ralaivao Andriamaromaneho Jean Johanès. Par contre, le nouveau préfet de Toliara n’est pas encore désigné. Trois nouveaux chefs de district ont été nommés avant-hier. Il s’agit de Rabemanantena Herschel Faguet (Miandrivazo), Razafindrapaoly Omega Tovontsoanjanahary (Vatomandry) et Razazaroanabavy Felanirina Hortensia (Fandriana). Le Conseil a limogé le chef de district de Vohémar.

Suppression. D’autres nominations ont été également adoptées lors du Conseil des Ministres de mercredi dernier. C’est le cas pour Raholinarivo Paolo Emilio Solonavalona en tant que directeur des Etudes et de la Gestion des Risques au sein du BNGRC, un organisme rattaché au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID). Le nouveau directeur général de l’ANDEA (Autorité Nationale de l’Eau et de l’Assainissement) a été également nommé, en la personne Rakotovelomanantsoa Voahary. Par ailleurs, le Conseil a supprimé l’Agence Nationale de Réalisation de l’E-gouvernance (ANRE). Cette agence qui a connu des problèmes de budget a été rattachée à la Présidence de la République. Bref, les nominations aux hauts emplois de l’Etat se poursuivent.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Accueil du Pape François : Des changements in extremis de dispositifs

Hier, des hauts responsables des Forces de l’ordre conduits par le ministre de la Défense nationale et du ministre de la Sécurité publique ainsi que le commandant de la Gendarmerie nationale se sont rendus à l’Archevêché de l’Eglise catholique romaine à Andohalo dans le cadre de la préparation de la visite apostolique du Pape François. Ils ont rencontré l’Archevêque d’Antananarivo pour mettre en ordre certains dispositifs à mettre en œuvre pour la sécurisation des déplacements de ce Chef d’Etat et souverain pontife pendant son séjour dans la capitale. Les deux parties ont alors tenu une réunion à huit clos pendant environ 30 minutes pour mettre à plat les problèmes organisationnels qui pourront générer le désagrément de la population pendant cet événement. Parmi cela figure la restriction de la circulation sur les voies publiques à emprunter par le Pape. Une mesure qui pourra empêcher la population de vivre cet événement dans la joie et dans la gaieté. En effet, la déclaration du Monseigneur Odon Razanakolona, Archevêque d’Antananarivo a levé l’angoisse pesant sur certaines personnes de ne pas eu l’occasion de voir et de saluer le Pape. Il a annoncé que tout le monde peut s’installer sur les bords de toutes les rues à parcourir par le cortège papal. Les fidèles de toutes les paroisses à traverser par le cortège peuvent s’organiser pour fêter son passage dans leur circonscription respective. Il estime que cela ne devrait pas poser des incidents. Il l’a dit en faisant référence à ce que les catholiques ont fait lors de l’accueil triomphal du Cardinal Désiré Tsarahazana quand celui-ci était rentré de Rome après son intronisation. Parlant au nom des Forces de l’ordre, le ministre de la Défense nationale, le général de Division Léon Jean Richard Rakotonirina a manifesté son souhait de voir ce grand événement se dérouler dans la dignité et dans la fraternité ainsi que dans la sagesse. Pour cela, il ajoute que tout le monde peut venir pour brandir le drapeau du Vatican. Mais, la sécurité de la vie du Pape, ce dernier qui est aussi un Chef d’Etat, est la mission principale des Forces de l’ordre. En effet, il invite tout le monde à se soumettre aux directives données par les forces de l’ordre pour que tout se déroulera comme l’on souhaite. Que cette visite Papale soit un véritable honneur pour le pays et les Malgaches.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Voaheloka hiasa an-terivozona 15 taona ireo nikasa hamono an-dRah-Ckiky

Notsaraina ny 29 aogositra teo anivon’ny fitsaràna ady heloka be vava Toamasina, ilay raharaha fikasàna hamono ny mpanakanto Rah-Ckiky. Ny didy dia 15 taona an-tranomazina asa an-terivozona miaraka amin’ny didy fampisamborana ho an’i Barivelo Romain izay nitsoaka nandritry ny nahazoany famotsorana vonjimaika. Ny oktobra 2017 tamin’ny telo maraina no nisy nanafika tao Tsarahonenana-Betainaomby i Rah-Ckiky. Sady nangalatra no namono ireo olona.  Feno dian’antsy ny tompon-trano ary mba avotra ihany taorian’ny fitsaboana. Raha ny marina izany araka ny teo anivon’ny fitsarana ihany dia valifatin’ingahy Romain tamin-dRah-Ckiky no anton’izao zava-drehetra izao, saingy ireo naman’i Romain roa lahy no mifonja sy manao asa an-terivozona 15 taona. I Romain izay tena atidoha nikotrika ny fikasàna hamono olona kosa anefa dia tafatsoaka taorian’ny fahazoany fahafahana fonjimaika tamin’ny fitsaràna teto Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Fade Killer, Dj de l’ère funky d’Antananarivo

De la salle au ciel étoilé, Fade Killer anime un bal populaire en plein Analakely

Le métier de Dj est un métier d’avenir dans les années ’90 à 2000, puisqu’ils étaient rares à cette époque. Antonelli RovatianaRakotoarisoa ou Fade Killer fait partie de cette génération.

Antonelli RovatianaRakotoarisoa est un Dj de la vieille école. Sans doute, il fait partie des derniers nés de la génération des night-clubs « Son Bleu », « Amnésia », « Caveau » et compagnie. Ses lieux de vêpres définitivement accrochés aux légendes urbaines de la Capitale. «En 2005, je découvre le métier de dj. Un jour, nous étions en boîte de nuit, le « Blue Sirocco » à l’époque, on voulait passer du bon temps. Cependant, j’étais particulièrement attiré par l’ambiance musicale mix non-stop ». C’était le déclic.

Il décide alors de prendre les devants. « J’ai contacté des aînés dans le métier, ils avaient déjà l’expérience de l’animation. Ils travaillent dans les boîtes comme Le Bus, Pandora… Je les suivais, collé à leurs bottes. D’autant qu’il était encore difficile de se fournir en matériel, ils étaient peu nombreux à posséder des platines ou des lecteurs pros combinés. Alors, il a fallu se plier et faire face aux difficultés ». Et il y mettait du sien. « Les Dj qui m’ont formé sont Dj Johnnathan Rasamiony, Dj Lucky Madà, Dj Gucci, Groove Bi, DjRaynth, Animajayaina, Tee jay Mc et Djahraldo », met-il en avant.

Il suffit donc d’imaginer combien d’heures de sommeil il a dû sacrifier. Puisque ses mentors travaillaient chacun dans des endroits différents. Tandis que les noctambules s’émoustillaient toute la nuit, le jeune Antonelli RovatianaRakotoarisoa se formait. Un travail d’autodidacte, une formation sur le tas qui allait porter ses fruits. Quand il a commencé à acquérir ses lettres de noblesse grâce à des prix lors des concours nationaux, il a décidé de prendre le nom de scène de Fade Killer, il a ajouté MadaDj’s plus tard. Tant et si bien que son nom est déjà conseillé par ses pairs dans le monde des nuits malgaches.

Heureusement, la musique est une affaire familiale. Lui-même savait jouer de la batterie, « j’affectionnai particulièrement le jazz. Un genre proche des morceaux que je jouais en tant que Dj plus tard ». La particularité de ce maître des platines réside dans ses préférences pour les musiques des années ‘70 à ’90. Du temps de l’analogie, où chaque titre sentait le travail manuel et l’inspiration foisonnante. Son frère aîné a été un genre de phare pour Antonelli RovatianaRakotoarisoa. « Il était aussi dj du temps des soirées comme Live ou encore les « Bals Kabôsy », se rappelle-t-il.

Au fil des années, Fade Killer marque de son empreinte la vie nocturne tananarivienne. Dj accompli, il partage ses meilleurs souvenirs, ce métier le fait également voyager. « J’ai passé quatre jours à Ifaty Beach Club pour une animation en bord de mer, j’étais avec des amis. Quatre de jours entre vacances et travail, c’était magique », se remémore-t-il. Cependant, il avait un autre penchant, les études. « J’ai pu terminer mes études supérieures, il y a treize ans, avec mon salaire de dj. Je peux témoigner que cela m’a beaucoup aidé à atteindre mes objectifs. Je savais que manieur de platines devrait être un second boulot ».

Maintenant, Fade Killer MadaDj’s anime les évènements familiaux, les soirées privées, les bals populaires… Avec l’expérience, à 33 ans tout de même, il semble avoir pris la mesure de son métier. Il s’est ouvert à tous les genres, il ne semble plus vouloir refaire le monde comme à l’euphorie des débuts. Maintenant, il l’écoute.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Naivo Raholdina : Rapport d’activités sur le Ve arrondissement

Le député et son épouse ne sont pas venus les mains vides, lors de cette rencontre avec les chefs « Fokontany ».

Il n’a pas oublié ceux qui l’ont élu et même ceux qui n’ont pas voté pour lui. Non seulement il a présenté un rapport d’activités de l’Assemblée nationale mais il est aussi resté à l’écoute des desiderata des chefs « Fokontany ».

Le député Naivo Raholdina s’est acquitté de son devoir en tant qu’élu dans le Ve arrondissement. En effet, il a fait part du rapport d’activités de l’Assemblée nationale aux chefs « Fokontany » et leurs adjoints dans les 27 « Fokontany » que compte cet arrondissement. La rencontre s’est déroulée à la villa « Hanitriniala Ambohidahy » sise à Ankadindramamy. Le député a notamment donné des explications sur les tenants et aboutissants des deux récentes sessions extraordinaires qui ont porté, entre autres, sur la mise en place du bureau permanent et des différentes commissions.

Modèle. Lors de cette rencontre avec les responsables de « Fokontany », le député a déclaré qu’il ferait tout son possible pour aider les 27 « Fokontany » et que « le Ve arrondissement va servir de modèle ». Outre les litiges fonciers, d’ailleurs il en est le président de la Commission Aménagement du Territoire et Gestion Foncière à l’Assemblée nationale, il va se pencher également sur la coupure de l’eau et de l’électricité qui reste fréquente dans cet arrondissement mais surtout sur les ordures ménagères qui s’amoncellent dans ce district, tout en propageant des odeurs nauséabondes. Pour ces différents cas, le député va consulter les responsables de la SAMVA et du ministère de l’Eau. Il se dit d’ailleurs prêt à collaborer avec ces derniers notamment en vue de la réalisation de l’IEM.

Vitrine. En outre, Hanitriniala Raholdina, présidente de la section Fanantenana FAFI-V a offert, entre autres, des brouettes, des balais et des bêches pour tous les « Fokontany » du Ve arrondissement sans exception. L’objectif est de faire de cet arrondissement une vitrine pour les autres districts du pays, a-t-elle dit. Dans la même foulée, il y aurait prochainement un concours portant le nom de « Fokontany madio » pour les 27 « Fokontany » dudit arrondissement, a-t-elle soutenu.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Industrie du savon : « Halte à la tromperie », selon la Savonnerie Tropicale

La Savonnerie Tropicale affirme que l’industrie malgache du savon est compétitive par rapport aux importations, si la concurrence est loyale.

Guerre ouverte entre les producteurs locaux et les importateurs de bondillons de savon. Un rude bras de fer est engagé entre les deux parties depuis 2011, année où le droit de douane appliqué aux bondillons de savon a baissé à 10%, contre 20% auparavant. Ce genre de mesure favorisant les importations, par rapport à la production locale, tue l’économie et rendrait impossible une quelconque émergence économique, selon Thierry Ramaroson, directeur général de la Savonnerie Tropicale. Suite à une requête déposée par les industries locales à l’ANMCC (Autorité Nationale chargé des Mesures Correctives Commerciales), un droit ad valorem a été annoncé pour l’importation de bondillons de savon. « Nous avons réclamé cette mesure commerciale corrective depuis des années. Il est inconcevable de privilégier les importations par rapport à la production locale. Aucun pays ne fait ce genre de chose irrationnelle. Au contraire, ils protègent leurs industries. A Madagascar, les temps ont changé. Désormais, le pays recherche son émergence économique qui doit passer par l’industrie », a-t-il soutenu.

Trompe l’œil. Pour les producteurs locaux, les sociétés qui importent des bondillons ne sont que des pseudo-savonniers. « Ce ne sont pas des industriels qui créent de la valeur ajoutée significative. Ils importent du savon comme matière première et disent qu’ils fabriquent du savon comme produit fini. Qu’est-ce qui constitue la valeur ajoutée ? Ce qu’ils font c’est du conditionnement. Certains d’entre eux disposent de structures pour fabriquer des bondillons, mais ils préfèrent importer, car les importations sont privilégiées. Il faut souligner que ce qui se passe c’est la guerre des bondillons locaux contre les importés », a avancé le DG de la Savonnerie Tropicale.

Avantagées. D’après ses explications, les matières premières pour la production de bondillons de savon sont pénalisées, par rapport aux produits finis. « Nous payons des droits de 5% pour l’importation de nos matières premières comme l’huile végétale. La valeur retenue par la douane s’élève à 525USD par tonne. A ces droits s’ajoutent  les coûts de production, les différents frais et les autres impôts et taxes liés à la production. Et pourtant, du côté des importations de bondillons, il n’y a que ce droit de 10%, avec une valeur retenue par la douane fixée à 330USD par tonne. Comment se fait-il que la valeur en douane d’un produit fini soit plus élevée que celle d’une matière première ? Les règles du jeu étaient claires, lorsque nous avons commencé nos activités qui constituent une industrie de substitution aux importations. En 2011, on a changé ces règles sans concertation, pour favoriser les importations et éliminer la production locale », a évoqué le DG Thierry Ramaroson. En effet, l’importation de savon a nettement augmenté de 166%, depuis 2014. 80% de ces importations de savon se font sous forme de bondillons, réduisant ainsi la production locale de 35%.

Compétitivité. Selon ses dirigeants, la Savonnerie Tropicale n’exploite actuellement que 16% de sa capacité de production, à cause de la concurrence déloyale. Questionnée sur la compétitivité de ses produits, le directeur des ventes de la société, Henintsoa Henri Rakotomanga a affirmé que la Savonnerie Tropicale investit davantage pour améliorer ses produits. En effet, la société vient de lancer son nouveau produit « Kelly parfumé » dédié aux bébés, avec un design nouveau. « Nous avons toujours fait des investissements si je ne cite que ceux des 4 dernières années. De plus, les technologies les plus récentes dans le secteur du savon datent de 1970. Nous avons ces technologies récentes. Si la concurrence est loyale, si les importations ne sont pas avantagées au niveau du fisc et de la Douane, nous pouvons très bien concurrencer ces produits importés, au niveau de la qualité et au niveau des prix. Si avec la demande, nous arrivons à retrouver notre production annuelle de 2011, nos coûts baisseraient déjà de 15% », a expliqué le directeur des ventes, en martelant que l’industrie malgache du savon est très compétitive, dans la mesure où la concurrence soit loyale.

Lobbying. Plusieurs industries malgaches ont déjà coulé à cause des importations sauvages. Selon la Savonnerie Tropicale, ces importateurs ont une forte capacité de Lobbying. D’ailleurs, après une rencontre avec des représentants du Gouvernement, les dirigeants de ces entreprises importatrices vont de nouveau rencontrer les ministres concernés, ce jour. D’après les informations, le blocage pour l’application de la mesure corrective fixé par l’ANMCC se trouve actuellement au niveau du Ministère de l’Economie et des Finances. Néanmoins, les industries productrices de savon, espèrent que le Ministère du Commerce et de la Consommation sortira bientôt le Décret d’application des mesures correctives.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Tanjombato : Orinasa mpanamboatra akanjo, nirehitra

Orinasa iray afakaba teny amin’iny faritra Tanjambato iny no nirehitra, omaly maraina. Tsy nisy ny aina nafoy, na izany aza anefa dia antontan-taratasy maro no may tao. Voaaro tamin’izany kosa ireo fitaovana indostrialy tao anatin’io orinasa io, araka ny tatitry ny mpamonjy voina.

Tokony ho tamin’ny dimy ora maraina tany ho any no nitranga ny loza raha ny fampitam-baovao azo. Trano lehibe iray misy rihana io ary irony orinasa mpanjaitra akanjo irony ao anatin’ny faritra Forello Tanjombato. Raha ny vaovao voaray, dia tao amina birao iray  ambony rihana no niainga ny afo; izay tsy fantatra mazava hatreto aloha ny tena antony, saingy heverina fa mety  ho « court-circuit ». Misy efitra enina tao amin’io birao izay samy may avokoa, araka ny angom-baovao hatrany. Antontan-taratasy maromaro sy karazana baoritra isan-karazany no may tao anatin’izany. Mazava ho azy, noho izy io orinasa, dia tsy nisy olona niasa tao amin’ilay toerana tamin’izany fotoana izany. Vantany vao nahazo antso moa ireo mpamonjy voina dia nandefa fiarabe maromaro teny an-toerana niezahana nifehezana ny afo noho ity faritra ity feno orinasa maro. Vetivety ihany no nifehezana izany na dia somary nampanano sarotra aza. Na izany aza anefa, dia tsy betsaka ihany ny fahavoazana noho ny fiarovana ireo fitaovana indostrialy rehetra izay tsy nisy nipika tao ambany rihana.

Fa ankoatr’ity teny Tanjombato ity, dia nitrangana hain-trano hafa ihany koa tetsy Manjakaray. Trano lehibe iray misy rihana izy io ary tany ambony, voalaza fa tao amin’ny efitra nisy ny lakozia, no niatombohan’ny afo. Heverina ihany koa, fa vokatry ny herinaratra no nahatonga ny afo, satria dia setroka nijolofotra mainty no nivoaka avy tao, taorian’ny nisian’ny lelafo. May avokoa ireo entana rehetra tao amin’ny efitra ambony rihana rehetra. Tsy voakasika kosa ny taty ambany. Marihana, fa tsy nisy olona tao amin’io trano io, tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza. Tsy nisy araka izany ny naratra na ny namoy ny ainy. Tonga teny an-toerana namono ny afo ihany koa  ny mpamonjy voina.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Antsohihy : Rongony sy paraky gasy an-taonina, saron’ny zandary

Iray taonina sy dimampolo kilao. Ireo no totalin’ny rongony sy paraky gasy voarara saron’ny zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Anahidrano, tao Ambalafaminty, Antsohihy, ny voalohan’ny herinandro teo. Vokatry ny fanomezam-baovao azon’ny zandary tany an-toerana no nahazoana io vokatry io, araka ny fanazavana azo. Voalaza mantsy, fa misy andian’olona  mitondra gony mampiahiahy, tao amin’io tanàna voalaza etsy ambony io. Nisy avy hatrany ny fisafoana sy fiambenana kizo ka tra-tehaka teo ireto zava-mahadomelina ireto. Ambonin’ireo gony 22 nisy ireto rongony sy paraky voarara ireto, dia nisy olona telo voasambotry ny zandary, rehefa nifanenjehana hatrany anaty ala tany. Mbola nisy hafa tafatsoaka tamin’izy ireo. Nogiazana, avy eo nodorana avy hatrany ireo rongony raha nomena ny sampan-draharaham-panjakana miandraikitra izany kosa ireo paraky gasy. Ireo voasambotra kosa dia efa miatrika ny fanadihadiana azy ireo hahafantarana ny niavian’ireto zava-mahadomelina ireto. Efa mandeha kosa ny fikarohana ireo tafatsoaka any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – N1A : COSPN corrige l’ASCUT

Les explications sur la seconde phase des championnats N1A ont débuté, hier, au Palais des Sports de Mahamasina. Les grosses pointures étaient exactes au rendez-vous à l’image du tenant du titre COSPN, COSFA et Cosmos Diana. Les policiers ont assuré leur premier match contre les Tamataviens de l’ASCUT par 63 à 53. Pourtant, les deux équipes étaient au coude à coude lors des trois premiers quart-temps avant que les Guy et consorts ne prennent l’envol au money-time. A la fin du troisième quart-temps, l’ASCUT emmené par Olivier mène par un point 43 à 42, mais, avec Livio, meilleur scoreur de la rencontre très adroit dans les tirs à longue distance, COSPN creuse l’écart et s’impose au finish. Avec cette victoire, COSPN conforte sa place de leader au classement provisoire. Les militaires du Cosfa ont pris le dessus sur ECBBA par 79 à 70. Dans les hostilités féminines, SBBC Boeny n’ont fait qu’une bouchée des filles de l’ASCUT en s’imposant sur le score de 95 à 35. Tamifa a surpris ASA par 84 à 70. La rencontre entre COSMO Diana et COSFA Analamanga à 10 h à la salle du Petit Palais s’annonce très serrée tout comme les confrontations entre ASCUT et SEBAM.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Insécurité alimentaire dans le Grand Sud : Vers la remise en marche du Système d’alerte précoce

La malnutrition, l’insécurité alimentaire et le manque d’eau font partie des – tristes – réalités de la population du Grand Sud de Madagascar.

Ne datant pas d’hier, la situation de crise humanitaire dans le Grand Sud de Madagascar continue de faire des milliers de victimes. Les dernières données relatant le cas de la région Atsimo Andrefana, plus particulièrement à Ampanihy qui est qualifié de poche de la malnutrition de Madagascar, démontre la portée du fléau. La lutte contre la malnutrition a connu un recul considérable dans ladite région. Face à de telle situation, on aurait également constaté un retard des réponses gouvernementales à cause de l’inexistence de système d’alerte précoce. Une “nécessité” si l’on se réfère aux explications du Col Elack Olivier Andriankaja, Secrétaire exécutif auprès du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) lors de l’ouverture officielle de l’atelier de remise en marche du Système d’Alerte Précoce (SAP) à Anosy hier : “ Les vagues de malnutrition et de crise alimentaire observées dans le Grand Sud du pays nous ont confirmé l’importance d’avoir un outil  permettant de disposer d’indicateurs facilitant la prise de décision, de mesures mais surtout permettant d’engager des réponses appropriées à une situation donnée”. La remise en marche du Système d’Alerte Précoce du pays entend donc pallier à cette lacune.

Numéros. Consistant en des bulletins périodiques, le Système d’Alerte Précoce voudrait être un outil  indispensable pour la prise en charge du fléau de malnutrition dans le Grand Sud. L’atelier organisé à Anosy hier était donc un passage obligé dans le processus de remise en marche du système en question. Dans le sens où l’évènement avait pour objectif d’améliorer le bulletin zéro qui est le premier produit fruit de la collaboration du PNUD, l’OCHA-PAM et l’Ambassade du Japon. Il conviendrait de noter que le processus de remise en marche du système d’alerte précoce est financé par le gouvernement  japonais et coordonné par le BNGRC.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing – « Grand combat de défi » 5e édition : Dernier regroupement avant le championnat du monde

Il ne reste plus qu’un dernier regroupement pour les combattants malgaches qui vont représenter la Grande Ile au Championnat du monde de kick-boxing du 19 au 27 octobre à Sarajevo Bosnie. Cela se déroulera le 22 septembre au gymnase couvert d’Ambatomena Fianarantsoa, et en parallèle avec la cinquième édition du grand combat de défi. Deux grands combattants expatriés malgaches vont participer à cet événement. Il s’agit de Voary Pierre qui vient de remporter la ceinture professionnelle World Kickboxing Network (WKN) en 2018. Il rencontrera Jimmy Capitane chez les -67kg. L’autre c’est Birinod, qui a arraché le trophée « Golden Belt » en janvier, chez les -63kg. Son adversaire sera Cassis. Les autres combattants rencontreront l’équipe sélectionnée de la ligue d’Analamanga. « Les résultats de cette compétition nous permettront de déxouvrir la liste définitive des athlètes qui vont aller à Sarajevo Bosnie. Nous estimons y envoyer 10 combattants, et on pourrait avoir 2 représentants dans les 3 isciplines telles que le Full contact, Low kick, et K1. Le nombre pourrait se réduire selon la décision du ministère de la Jeunesse et des Sports », a expliqué Maronirina Anigael Gastros, directeur technique national. Le regroupement avait commencé au mois de juillet avec 23 kick-boxeurs dont 3 femmes. Il ne  reste que 18 en ce moment après l’abandon de Sarajevo Jean Claude (Analamanga), Dago (Analamanga), Figo (Atsinanana) et Sandra (Analamanga). « Durant ce temps, leurs niveaux techniques s’étaient améliorés et pour ceux qui ne seront pas sélectionnés à participer au championnat du monde, Ils auront la chance d’aller au championnat d’Afrique en 2020 » a-t-il ajouté.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

« Base Toliara » : Une formation de deux ans au Kenya pour 25 jeunes

Jeudi 05 septembre, « Base Toliara » a annoncé aux journalistes le départ de 25 jeunes pour le Kenya afin d’y suivre une formation professionnelle. Ces jeunes ont obtenu le « Tso-drano » de l’Etat par le biais du ministère de la Communication dans la matinée.

Pendant les trois mois précédents, ces jeunes ont déjà reçu un enseignement intensif en langue anglaise à Tuléar. Et au terme de cette formation, nécessaire dans le métier des mines et pour pouvoir suivre une formation à l’étranger, les voilà qui s’envolent pour le Kenya afin de se former pour une durée de deux ans. Pour la nouvelle société minière ; c’est une manière de montrer qu’elle tient ses engagements pour la maximisation des opportunités en matière de création d’emploi et de renforcement des capacités locales par la formation professionnelle.

Cette formation va donner accès à ces 9 jeunes femmes et 16 jeunes hommes à un certificat internationalement reconnu, délivré par la National Industrial Training Authority. A préciser que ces jeunes ne seront pas les seuls à partir suivre une formation à l’étranger, puisque « Base Toliara » projette d’en envoyer d’autres ainsi que des étudiants de l’Université. Mais pour l’instant, ce sont les premiers qui vont ouvrir la porte et ils quitteront le pays durant ce week-end.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy-Namehana : Formation sur le secourisme

La commune rurale de Sabotsy-Namehana a procédé, depuis le 2 septembre, à une formation portant notamment sur le secourisme, et ce, en partenariat avec l’organisme international « Pompiers entraide international », en provenance du  Mans France. Une formation qui va durer quatre jours. Elle a été placée sous la houlette du maire de cette commune rurale, Andriamosa Avotraina. Les participants à cette formation ont été composés de sportifs, de scouts, d’enseignants, d’animateurs sanitaires et d’élèves. Cette formation sur le secourisme a été également organisée dans le dessein de faire face à des accidents qui pourraient survenir dans le vécu quotidien des gens de cette localité. Notons plus de 60.000 habitants vivent dans cette commune.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Hausse des prix des PPN : Le gouvernement demande des comptes aux grossistes

La hausse des prix des produits de première nécessité fait le lot quotidien des Malgaches. Un fait qui semble être normal tant c’est habituel pour les consommateurs qui doivent se soumettre au  bon  vouloir  des détaillants et grossistes. Les cris d’alerte des Malgaches semblent avoir été entendus par les tenants du pouvoir. D’ailleurs, c’est ce que laisse transparaître le compte rendu du conseil des ministres du 4 septembre dernier. “Mila tsirihina araka izany ireo mpanafatra entana ka arahi-maso ny tahirin’entana ary angataham-panazavana izy ireo ny antony fiakaram-bidy nefa mbola tsy miditra fotoan’ny maintso ahitra isika” ou traduit librement par “des contrôles inopinés devraient absolument être menés auprès des grossistes pour l’évaluation de leurs stocks. Les grossistes devraient expliquer la hausse des prix hors de la période de soudure” peut-on lire dans le compte rendu dudit conseil. Avant de faire savoir “la nécessité de se plier à la règle de la concurrence pour l’intérêt des consommateurs”. Le ton est donc donné, l’histoire est à suivre de près.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Jazz et bà gasy s’invitent au No Comment Bar

MbolaTalenta (à gauche), Orad Manalina (au centre) et Sanda Ranaivoa, le trio avec les meilleures promesses.

Nuit magique au No Comment Bar à Isoraka avec un trio inédit : Mbola Talenta, Sanda Ranaivosoa et Orad Manalina. Rendez-vous le 12 septembre pour un périple transcendant entre le jazz et le bà gasy.

Ce sera un jeudi, et sûrement un moment unique. Deux guitaristes émérites, dont l’un est capable de faire vaciller un Antsahamanitra à lui tout seul lors d’un festival Madajazzcar. L’autre a accompagné des chantres comme Dadah du groupe Mahaleo. Et le petit dernier, assez discret, est une pépite avec sa voix. Ce sera donc au No Comment Bar au sous-sol avec Sanda Ranaivosoa, Mbola Talenta et Orad Manalina à partir de 20 h ce 12 septembre. Pour ainsi dire, le mieux qui puisse arriver en matière de soirée pour la semaine qui arrive.

« Nous sommes déjà habitués à travailler ensemble, moi et Orad Manalina. Et lui et Sanda Rarivosoa également. Moi je suis plutôt dans le bà gasy et le folk. Tandis que Sanda est un maestro du jazz. Orad est un grand chanteur. En fait, l’esprit de la soirée sera le mariage du jazz et du bà gasy. J’apporterai mes réglages Drop CGDGBE et Sanda avec les réglages standards », explique MbolaTalenta. Il ne sera pas étonnant que la rencontre des deux donne naissance à un « mood » à la malgache.

Garder les racines. « En fait, nous sommes des amis de longue date dans la musique, mais aussi dans la vie. Notre objectif est de valoriser les racines musicales malgaches. Bien sûr, ce sera des interprétations pour ce concert. Les chansons que le public aime et pour quoi il s’est  habitué. Mais notre collaboration aboutira à terme à des compositions qui nous sont propres, des créations donc. Pour moi, c’est plus facile d’aller du jazz au bà gasy, comme cela je ne touche pas à mes racines (rires) », met en avant Sanda Ranaivosoa. La patience est donc de mise jusqu’au 12 septembre.

Une collaboration qui aboutira, à des reprises inédites, telle  « Just the two of us » écrite par les fameux Bill Withers, Ralph Mac Donald et William Salter puis mise  en musique pour la première fois par Grover Washington Jr. Ou encore  « Voasary », un  titre à la « kabôsy » du groupe Mahaleo. Orad Manalina, Sanda Ranaivosoa et MbolaTalenta se réservent de surprendre l’assistance par  leur doigté et leurs techniques.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Eau et électricité : Des mesures spéciales pour éviter les coupures

L’Innov’Place est à la fois un lieu pour la créativité et de détente.

Les dirigeants et les différents responsables font tout pour qu’aucun problème ne survienne, durant la visite du Pape François à Madagascar. Du côté de la Jirama, des mesures sont prises pour assurer l’approvisionnement en eau et en électricité, dans la ville d’Antananarivo. 170 nouveaux poteaux électriques, un transformateur mobile d’une capacité de 630KVA et un générateur de 2x400KVA, installés à Soamandrakizay, ainsi qu’une augmentation de l’effectif du personnel en service permanent. Ce sont les mesures que la Jirama a prises, pour la visite papale. « Bien qu’une augmentation de la demande d’électricité à Antananarivo est prévue durant cette visite, nous garantissons que la production sera suffisante et pourra satisfaire ces besoins. De plus, le groupe électrogène à haute capacité est déjà prêt, si jamais on aura besoin de produire encore plus », a affirmé la Jirama dans son communiqué, diffusé hier soir. En ce qui concerne l’eau potable, des camions citernes de distribution d’eau seront également disponibles à Soamandrakizay et dans 55 zones dans la ville d’Antananarivo.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Pape François : Lieux d’atterrissage d’hélicos déplacés

Pour des raisons de sécurité, les responsables ont décidé de déplacer les lieux d’atterrissage des hélicoptères prévus transporter la délégation du Pape François pendant son passage à Madagascar. C’est ce qu’a déclaré hier le Chef d’État-major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM), le Général Théophile Rakotonirina. Cette disposition a été prise suite à la fuite de l’information concernant les lieux prévus initialement. Certainement, le CEMGAM fait allusion à la demande d’occupation de terrains parking et d’héliport temporaire qu’il a adressée lundi dernier à l’endroit de la Maire Lalao Ravalomanana. Cette lettre prévoit un atterrissage sur les terrains parking d’Alarobia et du Coliseum d’Antsonjombe. Pourtant, cette missive a fait le tour des réseaux sociaux le jour même de son envoi. Aux yeux des hauts responsables, cette fuite représente un risque pour la sécurité du Souverain Pontife  d’où ce changement d’héliport décidé à quelques jours seulement de l’arrivée du Pape. Pour le moment, aucune fuite sur les lieux d’atterrissage définitif.

Caméras de surveillance. En tout cas, les mesures de sécurité sont maximales pour cette visite du Pape. Les Forces de l’ordre sont sur le qui-vive. Si l’on se réfère aux dispositions qui ont été prises, l’on peut affirmer que ce sera la première grande démonstration de force de Forces armées malgaches de ces dernières décennies. Environ  10.000 militaires et policiers seront mobilisés pendant les quatre jours de visite papale dans la Grande  Ile, sans parler des plusieurs milliers de véhicules, des hélicoptères et des avions qui vont survoler Tana et ses alentours. Par ailleurs, l’Office des Transmissions Militaires de l’Etat dirigé par le Colonel Fidy Rafaliarison a installé 200 caméras de surveillance au niveau de plusieurs quartiers, surtout sur les axes stratégiques des trajets du Pape.

Davis R