Les actualités Malgaches du Jeudi 06 Septembre 2018

Modifier la date
News Mada62 partages

Diversité biologique: élaboration du 6e rapport national

L’élaboration du 6e rapport national de la Convention sur la diversité biologique (CDB) Madagascar a officiellement été lancée, hier, à l’hôtel «Le pavé» Antaninarenina. Une obligation depuis que la Grande île a ratifié  la CDB en août 1995. Ce qui signifie que nous nous engageons à participer activement à l’atteinte de ses trois objectifs stratégiques, à savoir la conservation de la biodiversité, l’utilisation durable des éléments de celle-ci et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’exploitation des ressources génétiques.

De ce fait, la Stratégie et les plans d’action nationaux pour la diversité biologique (Spanb) seront particulièrement soulignés dans ce rapport. Identique au 5e rapport élaboré en 2014, une méthode participative et inclusive qui intègre le secteur public, celui du privé ainsi que les partenaires techniques et financiers œuvrant dans le domaine de la conservation et du développement est également observée.

«La pré-validation et la validation nationale de ce rapport seront effectuées au mois de novembre. On envisage par la suite son envoi à la CDB internationale, suivi de sa mise en ligne sur le site du CHM le mois suivant», a indiqué le directeur des systèmes des aires protégées (Sapm), Rantonirina Rakotoaridera.

Madagascar figure parmi les 10 «hotspots» de la diversité biologique mondiale. Un des rares pays immensément riches du point de vue de ses ressources naturelles. En effet, ses écosystèmes naturels se caractérisent par la diversité et l’endémicité de ses espèces floristiques et faunistiques.

 

Sera R.

News Mada43 partages

Gestion de l’environnement: le Cameroun s’intéresse aux expériences malgaches

Conduite par le Conseiller des services du Premier ministre, Martin Cyrille Nkie, une délégation camerounaise se trouve actuellement dans nos murs, pour un voyage d’études autour de l’environnement. Elle va notamment s’intéresser au bois-énergie ainsi qu’à la restauration et la plantation forestières à Madagascar.

Forte de 13 membres, la délégation a été reçue, hier, par le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’énergie et des forêts (MEEF), Liva Hariniaina Ramiandrarivo, à Antsahavola.

D’après lui, «Cette délégation a comme principal objectif de connaître les cadres politique, législatif et institutionnel autour du secteur bois-énergie et de la restauration ainsi que de la plantation forestières à Madagascar». Le rôle des ministères malgaches, qui sont concernés dans l’élaboration des référentiels nationaux et de leur déclinaison à l’échelle régionale, est particulièrement pris en compte.

Au programme, les Camerounais visiteront les régions Boeny et Diana pour voir in situ les réalisations dans le cadre du Programme d’appui à la gestion de l’environnement (Page) qui a été mis en œuvre par la GIZ sous la tutelle du MEEF.

En effet, étant donné que cette coopération allemande intervient dans l’amélioration des conditions pour la protection et l’utilisation durable des ressources naturelles à Madagascar et au Cameroun, elle a ainsi financé ce déplacement afin de favoriser les échanges d’expériences Sud-Sud.

Bois-énergie

Toujours selon le MEEF, parmi les priorités de ce voyage d’études figurent l’organisation et la modernisation de la chaîne de valeur bois-énergie à Madagascar. En effet, de nombreuses initiatives ont été engagées dans certaines régions dans ce domaine, en particulier sur la partie Nord de la Grande île.

Ce qui a permis d’obtenir des résultats significatifs en termes de superficies reboisées et de foyers améliorés commercialisés. La délégation va donc prendre connaissance de la stratégie de développement de la filière charbon de bois issu des reboisements à vocation énergétique et de la rentabilité de celle-ci.

 

Sera R.

 

News Mada24 partages

Tapitra ny fitondrana HVM: hisy fampanenoana anjomaram-piara ”Miala  Rajao”

Ora sisa no isaina. Tsy maintsy mametra-pialana ny filoha Rajaonarimampianina, rahampitso. Amin’izany, hisy fampanenoana anjomaram-piara…

Ela niandrasana? Tonga ihany. « Miala Rajao »: tsy avela handalo fotsiny amin’izao ny tsy maintsy hametrahan’ny filoha Rajaonarimampianina fialana, rahampitso, noho ny maha kandidà ho filohan’ny Repoblika azy. Amin’izany, hisy ny fampanenoana anjomaram-piara, amin’ny 12 ora antoandro.

Fanehoana fandresena, fanaovam-beloma.. Izay andikana azy. Ny fantatry ny maro: tonga izay nandrasana sy notakina izay ela izay. Indroa nahazo famindram-po izy. Amin’izao, tsy misy intsony… Teo ny fitsipaham-pitokisana azy, nataon’ny maro anisa teny anivon’ny Antenimierampirenena, taona 2015.

Tamin’iny, narirariran’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) fotsiny tamin’ny didim-pitsarana hafahafa ny raharaha: tokony hanao fifanarahana andraikitra, hono, ny filohan’ny Repoblika sy ny Antenimierampirenena. Nefa tsy hita izay tohiny sy farany.

Tsy hisy famindram-po intsony

Farany teo, mbola namindra fo tamin’ny didim-pitsarana sampontsampona indray ny HCC,  ny 25 mey: ny praiminisitra sy ny governemanta no nosoloina, raha ny filohan’ny Repoblika no tokony hoesorina noho ny tsy nananganany ara-potoana, 12 volana aorian’ny fianianany, ny Fitsarana avo (HCJ).

Mbola hahita sy hahazo famindram-po indray ve amin’izao tsy maintsy hanaovana fametraham-pialana izao? Izay no hamelomana lakolosy fanairana: fampanenoana anjomaram-piara, rahampitso. Sao harirarira indray ny lalàna? Mahabe resaka etsy sy eroa, ohatra, ny amin’ny fisian’ny karazana vondron’olona na kandidà mitady hirika mafy amin’izay hanemorana na tsy hanaovana ny fifidianana.

Miverina ho olon-tsotra na kandidà tsotra…

Amin’izao fametraham-pialan’ny filoha izao, hitondrany ny anarana hoe filoha teo aloha: miverina ho olon-tsotra tanteraka izy, na kandidà tsotra toy ny rehetra ihany. Tsy misy intsony ny hoe kandidàm-panjakana. Na manan-jo aza izy hahazo mpiambina sy fiaram-panjakana, ohatra, tsy afa-kizaka izany amin’ny maha kandidà azy. Vita ny fifidianana vao azony sitrahana izany.

Tsy azo ampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra ny fahefam-panjakana, ny olom-panjakana, ny fitaovam-panjakana… Miala amin’izao fametraham-pialana izao ny maha olom-panjakana azy. Miala tanteraka ny fahefana rehetra, na mpisolo toerana tsy afa-kandray izany fahefana izany aza no hisahana ny raharahany andavanandro. Sambany eo amin’ny tantara izao. Izay koa no hampanenoana anjomaram-piara, rahampitso?     

R. Nd.

News Mada19 partages

Kardinaly Tsarahazana Désiré: « Tsy manohana kandida ny katolika »

Mazava ny hafatra. “Efa miomana sy mihetsiketsika fatratra ireo kandidà  ho filoham-pirenena. Tsara ny mampahafantatra ary mamerimberina etoana fa tsy manana kandidà ofisialy tohanana na haroso amin’izany fifidianana izany ny fiangonana katolika”, hoy  ny fanambarana nataon’ny kardinaly, ny Mgr Tsarahazana Desiré, omaly. Nambarany anefa fa  azon’ ireo vovonana na vondrona na fikambanana maro samihafa amin’ny maha olom-pirenena azy ny mivondrona manohana kandidà, heverina fa afaka hamaly ny filàny sy ny hetahetany. “Manana ny safidiko aho amin’ny maha kardinaly ahy satria olom-pirenena manana zo hifidy sy hisafidy  aho”, hoy ihany ny filohan’ny Fivondronamben’ny eveka  (Fem).

Kandidà nampiasa ny sarin’ny kardinaly   

Notsipihiny manokana fa tsy nahazoana fankatoavana avy aminy ireo  kandidà mampiasa ny sariny na ny anarany na ireo eveka hafa mba atao fitaovana fampielezan-kevitra. Nisy kandidà  filoham-pirenena  iray rahateo araka ny fantatra, sahy nanamboatra kalandrie ahitana ny sariny sy ny kardinaly Tsarahazana ary nanaparitaka izany aty Antananarivo.

Fifidianana ao anatin’ny fitoniana

Nitodika amin’ny kristianina sy ny vahoaka malagasy ny tenany, avy eo, amin’izao hiatrehana  ny  fifidianana  izao. “Adidintsika ny mifidy ny kandidà heverintsika fa afaka mampandroso sy mampivoatra marina ny firenentsika. Manentana ny tsirairay mba hifidy an-kalalahana ny olona hitany sy tsapany fa afaka hanasoa ny firenena”, hoy ihany ny kardinaly Tsarahazana Desiré. Manantena ny tenany fa ho ao anatin’ny fitoniana izany fifidianana izany.

Sajo

Midi Madagasikara16 partages

Imbeh Jovial Serge : Candidature aux présidentielles, une décision mûrement réfléchie

Avec une bonne dizaine d’années de parcours dans le domaine de la finance, Imbeh Jovial Serge revient au pays, non pour continuer à travailler dans son secteur de prédilection, mais pour se porter candidat aux élections présidentielles afin de briguer le poste de Président de la République de Madagascar. Cette candidature, il l’a longuement préparée. Soutenu par son parti politique, AFIMA, Imbeh Jovial Serge apporte son plan de développement, basé sur la stimulation de la croissance. Portrait de ce financier qui veut apporter son savoir-faire au développement de Madagascar.

Il s’appelle Imbeh Jovial Serge, et si la scène politique nationale ne le connaît que très peu, il est pourtant déjà un grand favori, du moins aux yeux de ses partenaires étrangers. Car Imbeh Jovial Serge, malgré son jeune âge, a parcouru bien du chemin.

Né le 13 septembre 1978 à Antananarivo, il est marié et a deux enfants. Il a effectué ses études primaires à Maintirano. Avant de rejoindre la Capitale pour ses années de collège. Il obtient son baccalauréat en 1997 et s’inscrit à l’Institut des Managements des Arts et Métiers où il obtient son Diplôme Professionnel en Administration des Entreprises et Commerces (DPAEC) en 2000, ce qui équivaut à un BAC+3 (Licence). En 2002, il décroche le Diplôme d’Etude Supérieure en Management (DESMAM) à valeur équivalente au BAC+4 avec la spécialisation en Finance. Puis en 2002 il décroche une bourse française pour continuer ses études dans l’Hexagone à l’Université de Limoges, au sein de la Faculté dans le module « analyse et politique économique ». Puis, il intègre la « High School of Economics » de l’Université science sociale de Toulouse 1 pour préparer un DEA des Marchés et Intermédiaires financiers. En 2004, il entre à l’ESC de Toulouse (Business School) afin de s’orienter vers la professionnalisation de ses formations et de ses études. Toujours très motivé par les études, il collabore avec l’Université de Luxembourg, Doctoral School in Economic and Finance, et obtient son titre de Docteur en économie. C’était en 2008.

 Une carrière réussie dans la finance. C’est donc tout à fait logique que Serge Jovial Imbeh trace sa carrière dans le domaine des finances. C’est en 2006 qu’il entame sa carrière professionnelle en rejoignant le groupe Société Général CorporateInvestment Banking, à Paris. Un an après, il repart à Luxembourg où il intègre un cabinet d’audit et de conseils, Deloitte Luxembourg, où il prend le portefeuille des banques et des fonds d’investissement. Il y reste quelques années avant de migrer vers HRT Groupe Luxembourg, en 2011, pour devenir responsable du secteur financier du groupe. Puis, avec l’arrivée des nouvelles réglementations dans le cadre d’UCITS V en Europe, la Société Générale BankTrust Luxembourg lui propose de rejoindre le groupe pour développer dans le dessein de mettre en place les procédures en vigueur aussi bien au Luxembourg que dans l’Union Européenne et de développer par la même occasion les activités bancaires et des fonds d’investissements au Luxembourg. Plus tard, il rejoint Northern Trust Global Services PLC, Luxembourg Branch au poste de 2nd Vice-Président | Fund Administration – Product Control pour relancer les activités des fonds d’investissements de cette banque de renommée internationale. Il devient aussi membre des plusieurs commissions au sein des institutions Luxembourgeoise comme : ALFI, IRE, CSSF,…

Outre son parcours de banquier et de financier, il se met aussi à l’enseignement en tant que vacataire, au sein de l’université de Luxembourg d’abord, en 2008, puis à l’université de Metz.

Candidat aux communales à 17 ans. Bien que le nom de Imbeh Jovial Serge soit nouveau sur la scène politique malgache, le financier affirme qu’il ne fait pas de la politique par hasard. C’est même en réalité un homme qui a préparé sa candidature et sa carrière politique depuis des années. On l’a peut-être très peu entendu, ou même raté, mais Imbeh Jovial Serge a fait ses premiers pas en politique alors qu’il n’avait même pas l’âge de voter, à 17 ans. Il était alors le plus jeune candidat aux élections communales de 1997 sous les couleurs indépendantes. Depuis, ses ambitions de prendre les rennes pour mener la ville, voire le pays, n’ont jamais baissé. Au contraire, car depuis dix ans, il pensait déjà à la perspective d’apporter une nouvelle solution au développement de Madagascar. Petit à petit donc, il a construit son projet de société, et cela fait cinq ans maintenant qu’il se prépare à la magistrature suprême. Le jeune loup de la finance affirme avoir déjà été sollicité à maintes reprises d’intégrer l’actuel gouvernement, mais ses ambitions sont plus grandes. C’est donc ainsi que son association, AFIMA ou « Antoky ny Fivoaran’ny Malagasy », devient un parti politique. Aujourd’hui, son parti compte quelques 10.000 membres. « Après de longues et mures réflexions, et en étroite collaboration avec des acteurs locaux et internationaux, j’ai pu mesurer les chantiers qui seront à réaliser pour sortir mon Pays de l’impasse et de cette immobilité qui dure depuis trop longtemps » dit-il. Aussi, cela fait cinq ans maintenant qu’il se prépare, et sillonne le pays pour aller à la rencontre de la population, afin de constater les problématiques de développement de ces communautés, et de proposer une solution identifiée à travers un plan de mise en œuvre à court, à moyen et à long terme.

Une politique basée sur la stimulation de la croissance. Ayant longuement vécu à l’étranger, le choc a été dur pour Imbeh Jovial Serge, qui voit les conditions sociales et économiques se dégrader un peu plus chaque année. Pour lui, tout est à refaire. Car avec le potentiel et les richesses naturelles dont regorge le pays, sortir de la pauvreté ne serait pas utopique. Mais Imbeh Jovial Serge ne mise pas seulement sur les ressources naturelles, mais sur la jeunesse et l’emploi. Car si à Madagascar, la population est constituée à 68% de jeunes, cela constitue une force vive pour la nation, et donc un atout considérable pour un réel développement. Malheureusement, avec un taux de chômage élevé, et une proportion qui dépasse les 50% chez les jeunes, ces derniers tendent à devenir un frein pour le développement. Pour le candidat de l’AFIMA, il est temps de renverser la balance. Son plan de développement repose donc sur plusieurs points: la réorganisation de la vie politique pour plus de démocratie. Pour cela, modifier les institutions pour une meilleure protection du citoyen. Réorganiser l’indépendance de la justice. Mettre en place une vraie sécurité intérieure et une défense nationale adaptée aux priorités du Pays. Enfin, selon lui, il est essentiel de réinstaurer la confiance entre les politiques et le peuple. Ses priorités sont multisectoriels : l’éducation, à travers une lutte contre l’illettrisme et le droit à l’enseignement la priorité de mon projet et de mettre tous les moyens nécessaires pour réussir. La santé, pour donner accès aux soins à tous les citoyens afin d’augmenter l’espérance de vie de la population. La relance économique à travers l’ajustement du pouvoir d’achat en revoyant les grilles salariales pour inciter les habitants à consommer, et donc à faire tourner l’économie. La redistribution des ressources naturelles du pays au peuple.

Anjara Rasoanaivo

News Mada14 partages

Démission de Rajaonarimampianina: une manifestation citoyenne en vue

Plus que quelques jours et le «Miala Rajao» sera enfin effectif. Selon la Constitution, Hery Rajaonarimampianina devra démissionner de son poste de président de la République, 60 jours avant la date du premier tour. Ayant choisi de se porter candidat à sa propre succession, le chef de l’Etat ne sera plus le maître des lieux à Iavoloha et à Ambohitsorohitra à partir du 7 septembre.

Et si le clan Rajaonarimampianiana ne sait plus quoi faire, les citoyens eux, se préparent à accueillir cet événement autrement. Vendredi prochain, une mobilisation citoyenne est organisée dans toutes les rues de Madagascar. Tout le monde est donc invité à retentir leur klaxon à midi. Cette action démontrera ô combien la population piaffe d’impatience de voir le président actuel quitter ce régime.

 

Rakoto

 

News Mada13 partages

Tsy misy fanomanana: tapaka ny rano amin’ny toerana maro eto Antananarivo

Hatry ny alatsinainy teo, fay rano indray ny mponina teto Antananarivo. Tsy nandeha ny ranon’ny Jirama, efa ho telo andro izao. Tsy nisy ny fampilazana mialoha nataon’ny Jirama fa tampoka tamin’ny mponina ny fahatapahan-drano.

Anisan’ny lasibatra ny faritra Ivato, Ambohibao, Andranomena, Talatamaty, hatrany Ambohimanarina rehetra iny. Torak’izany ny any Itaosy, Andoharanofotsy, Ampitatafika, Isotry….

Milahatra andro amin’ny alina ny olona eny amin’ny paompim-pokonolona. Manomboka amin’ny 12 ora alina ka hatramin’ny 3 ora maraina ihany ny rano no mandeha amin’ny toerana sasany.

Ho an’ny toerana hafa kosa tsy mandeha amin’ny fotoana rehetra mihitsy izany rano izany. Misy indray, tanàna iray kanefa ny ampahany mandeha andro aman’alina ny rano fa ny ampahany tsy mandeha mihitsy.

Sahirana ny mponin’Antananarivo manoloana ny tsy fisian’ny rano. Voatery mividy rano efa voatsinjara amin’ny tavoahangy eny amin’ny mpivarotra omena ny zazakely izay tsy afaka mihafy.

Matsaka amin’ny vovo kosa ny sasany amin’ireo tanàna manana izany. Tsy nisy ny filazana mialoha nataon’ny orinasa Jirama mba nahafahana niomana ka nanangonan-drano tamin’ny barika nentina niatrika ny fahatapahan-drano. Very fanahy mbola velona ny rehetra miandry ny rano hiverina, tsy fantatra na rahoviana na ho rahoviana.

Tatiana A

News Mada11 partages

Agriculture: la chenille légionnaire signalée dans les 22 régions

La chenille légionnaire d’automne a été détectée, pour la première fois, au mois de février 2017 à Madagascar. Aujourd’hui, elle couvre la totalité des 22 régions de la Grande île.

Après son signalement à Madagascar en février 2017, la chenille légionnaire a commencé à infester le sud-ouest de la Grande île depuis le mois de novembre dernier. Et selon une communication émanant du ministère en charge de l’ Agriculture, hier, elle couvre aujourd’hui la totalité des 22 régions de Madagascar, touchant notamment les cultures de maïs.

En effet, les techniciens du ministère ont identifié quelques «zones à haut risque» par rapport aux taux d’infestation, à savoir, Anosy, Menabe, Bongolava, Atsimo Andrefana, Amoron’i Mania, Vakinankaratra, Analamanga, Betsiboka, Alaotra Mangoro ainsi que Boeny.

Ce type d’insecte qui s’attaque principalement aux céréales, telles que le maïs et le sorgho, pond sur les plantes et leurs larves dévorent graines et feuilles avec une capacité de destruction, que les experts situent entre 25 et 75%. Aussi, ces lépidoptères peuvent parcourir 100 km en une nuit et leurs larves sont dites résistantes aux pesticides. Et, leur développement est en liaison avec le changement climatique et les échanges commerciaux.

Mesures de lutte et de prévention

En effet, le ministère, par le biais de la Direction de la Protection des végétaux (DPV), a déjà annoncé de nombreuses actions sur terrain, dans le cadre de la prévention et la gestion des risques sanitaires et phytosanitaires inhérents à la production végétale, et ceci, en étroite collaboration avec les producteurs.

A titre d’exemple, les acteurs se concentrent sur la mise en place d’un système de surveillance, soit plus de 280.000 hectares pour les 22 régions. A cela s’ajoute le renforcement des capacités nationales pour les techniciens et les petits producteurs dans les régions prioritaires.

Les contrôles au niveau des frontières seront également renforcés : contrôles stricts des végétaux et des produits végétaux d’importation et d’exportation ; restriction sur les produits sans permis d’importation.

Par ailleurs, les techniciens poursuivent les recherches des méthodes bioécologiques localement adaptées et efficaces contre ces chenilles. Des essais de lutte biologique par des produits phytosanitaires sur les champs sont en cours pour identifier les pesticides les plus adéquats. Un programme de diffusion de méthodes de lutte et de meilleures approches de préparation à la grande saison culturale sera également mis en œuvre.

Arh.

Midi Madagasikara11 partages

Musique tropicale : Vaiavy Chila bat les mesures avec « tsy ambelako mampirafy »

LEG la « malandy » de la Sofia surchauffe son public

La dame de la Sofia, apporte un nouveau tempo à son public !  Une femme qui a été présente dans le monde de la « musique tropicale ».

« Salegy », « antosy », «  baoejy », elle maitrise tout cela au bout des doigts ! Actuellement, cette grosse pointure de la musique tropicale qu’est Vaiavy Chila, s’ouvre à d’autre rythme. L’afrobeat est au menu ! Vaiavy Chila, augmente en popularité  depuis la sortie de son morceau « tsy ambelako mampirafy ». Une chanson dans le « playlist » des amateurs de la « mozika mafana ». Un rythme qu’elle n’a jamais fait auparavant, cependant, expérimentée et bien encadrée par ses musiciens, le défi est relevé. Après quelques mois de recul, elle séduit le cœur du public depuis le mois de juin. Cette année, la chanteuse sort six chansons.

Agenda chargé. De Madagascar aux îles voisines, la voix de cette chanteuse raisonne dans  le sud-ouest de l’Océan Indien. L’agenda de Vaiavy Chila est très chargé cette année, après avoir visité ses fans dans la région Sava, elle sera à Antsiranana, le fief du salegy, le 15 au 16 septembre. Elle sera en affiche avec ses amis artistes, à l’instar de Sisca, Dj Mourchid et Jean Aimé au festival « Black eyes » à Boriziny le 22 septembre. Pour enchaîner, la belle sera également présente au « festival Donia »  cinq jours après. Elle et ses musiciens  traverseront le canal de Mozambique pour Mayotte en octobre avant de boucler cette tournée à l’Ile de la Réunion.

Carrière. Danseuse de Berikely au début de sa carrière, la chanteuse apprend très vite ! Après s’être fait un nom grâce à son déhanché, pendant dix ans, elle bascule finalement dans une carrière musicale. Très vite, elle voit sa popularité s’accroître. En 2003, elle sort son single « mahangoma » qui est devenu son deuxième surnom. De fil en aiguille, Vaiavy Chila connait une montée spectaculaire dans la Capitale. Sa santé de fer, ses pas de danse endiablés, son sourire très franc, ont fait de la « malandy » de la Sofia une star. Après ses huit albums, La princesse de l’ « Antosy » est loin d’être une « has been », au contraire, elle est en train de conjuguer sa carrière au futur.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara7 partages

« Chenille légionnaire » : Un niveau d’infestation national de plus de 53%

Le ravageur des cultures de maïs dit « chenille légionnaire » a été introduit dans le pays depuis septembre 2017. « Le niveau d’infestation national s’élève actuellement à plus de 53%. Ce qui a entraîné une baisse du rendement moyen de productivité de maïs à plus de 47% », a déclaré Ramiliarijaona Saholy, le directeur de la Protection des Végétaux au sein du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage lors d’une conférence de presse hier. Et elle a rajouté que presque toute la superficie totale consacrée à la maïsiculture qui s’étend à plus de 280.000 ha dans tout Madagascar, est infestée par ce ravageur.

Fléau. « Celui-ci est très favorable au climat chaud dans les zones de production de maïs. Leur densité est actuellement réduite car on est en période d’hiver. Par contre, il y a encore des zones à risques élevées comme Menabe, Anosy, Bongolava, Atsimo-Andrefana, Amoron’i Mania et Betsiboka. En outre, la « chenille légionnaire » se multiplie rapidement car une femelle peut pondre environ 1.000 œufs par mois », a-t-elle expliqué. Une stratégie intégrée permettant de lutter contre cet organisme nuisible qualifié de fléau est lancée. Une collaboration entre l’Etat et les firmes importatrices de pesticides comme le Croplife, a eu lieu, entre autres. Ainsi, « 13 produits chimiques et un produit biologique sous forme d’huile essentielle qui est fabriqué localement, ont été homologués suite aux tests d’efficacité. Les producteurs sont ainsi incités à ne pas utiliser des pesticides inconnus en raison de la faculté de résistance des ravageurs à ces produits. En outre, plus de 5.000 pièges à phéromone qui sont des matériels de surveillance de cet organisme nuisible, seront achetés en complément des 200 pièges qui ont été distribués au niveau des planteurs de maïs », a-t-elle enchaîné.

Contrôle. Par ailleurs, une approche champs école paysans sera développée pour une gestion intégrée car des paysans eux-mêmes ont trouvé des solutions pour lutter contre les chenilles légionnaires comme les consoudes et les piments. La recherche d’une lutte bioécologique n’est pas en reste. Le contrôle au niveau des frontières sera également renforcé. « Il y ainsi une restriction stricte de tous les végétaux, et les produits végétaux entrant dans le pays sans un permis d’importation », a conclu Ramiliarijaona Saholy.

Navalona R.

News Mada6 partages

Fitantanana ny firenena: dodona ho filoha Rakotovao Rivo, saingy kely ny fahefany

Tsy filoham-pirenena fa ho filoham-panjakana. Voafetra ihany ny fahefan’ny mpisolo toerana vonjimaika, Rakotovao Rivo aorian’ny fametraham-pialan’ny filoha Rajaonarimampianina.  Efa dodona tanteraka ity filohan’ny Antenimierandoholona ity ho amin’izany seza izany ka tsy miray hevitra amin’ireo tandapa sasany sy ny olon’ny fitondrana mirona amin’ny hevitry ny amiraly Ratsiraka ho any amin’ny fitondrana Tetezamita sy ny hanemorana ny fifidianana. “Tsy ao anatin’izany hevitra ho amin’ny Tetezamita raha  ny tenanay”,  hoy izy. Efa maika ho amin’ny laza amam-boninahitra ho filoha…tsy voafidim-bahoaka fa tongatonga ho azy izany ny tenany.

Hisitraka ireo tombontsoa samihafa…

Tsy mitovy  amin’ny fahefan’ny filoham-pirenena ny fahefan’ny filoham-panjakana, araka ny voalazan’ny lalàmpanorenana. Anisan’izany ny tsy fahazoany miditra amin’ny fifanarahana vaovao, indrindra fa eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Mijanona ho amin’ny fampandehanana sy ny fitantanana raharaham-panjakana andavanandro amin’ny ankapobeny ihany izany ny andraikitra hosahaniny.

Na  izany aza anefa, hisoratra eo amin’ny tantara izany Rakotovao Rivo izany, tahaka ireo filoham-panjakana nitantana ny firenena rehetra teto amintsika. Ohatra, Ratsirahonana Norbert Lala na Rajoelina Andry, efa samy filoham-panjakana avokoa. Hisitraka ireo zo sy  ny satan’ny filoha rehetra teo aloha,  miaraka amin’ny tombontsoa samihafa.  Karama sy ny  tambiny, ny hofan-trano, ny mpiambina maromaro, ny mpitan-tsoratra, ny fiara…

Notakin’ny depiote 73 teny amin’ny kianjan’ny 13 mey

Tsiahivina  fa anisan’ireo notakin’ireo depiote 73 sy ny vahoaka teny amin’ny kianjan’ny 13 mey, ny volana jona sy mey  teo ny hialan-dRakotovao  Rivo, niaraka tamin’ny filoha Rajaonarimampianina. Anisan’ny anton’izany ny tsy naha ara-dalàna ny nahatongavany eo amin’io sezan’ny filohan’ny Antenimierandoholona io.

Randria 

News Mada6 partages

« Festival Donia »: hanome laka ireo talenta vao

Tsy vao izao akory… Sehatra iray hiakaran’ireo mpanakanto manan-talenta ihany koa ny « Festival Donia » any Nosy Be. Maro ireo mpanakanto lasa malaza eto sy hatrany ivelany, rehefa niaka-tsehatra tao Ambodivoanio tao. Amin’ity andiany faha-25, hotontosaina ny 26 hatramin’ny 30 septambra, ity, fantatra fa mbola hanome sehatra lehibe kokoa ireo mpanakanto vao misondrotra, indrindra ireo zanak’i Nosy Be, ny “Festival Donia”.Nisy ny fampahafantarana ireo talenta vao izay handray anjara amin’ity, tany an-toerana. Hilatra amin’ireo efa kalaza, toa an-dry Tence Mena, Black Nadia, Fandrama ary Sisca izy ireo. Nampanantena kosa ny komity mpanomana fa homena tsy ho ela ny fandaharam-potoana feno.

Zo ny Aina

Midi Madagasikara5 partages

La Hcc a tranché : Andry Rajoelina ne sera pas disqualifié, les candidats recalés n’ont aucune seconde...

La Haute Cour Constitutionnelle a frappé fort hier. Car outre l’avis n°06-HCC/AV du 5 septembre 2018 relatif à une demande d’avis sur la nature juridique d’un décret portant convocation des électeurs et sur la compétence des juridictions en cas de contentieux relatif audit décret, la juridiction de Céans s’est prononcée sur trois autres requêtes dont celles de Randriamorasata Solo Norbert, de Saraha Rabeharisoa, les deux candidats à la présidentielle, et celle du collectif des candidats non retenus lequel est représenté par Alain Mahavimbina. Pour ces trois requêtes, la Hcc les a toutes déclarées « irrecevables en la forme ».

Pièces. A titre de rappel, le candidat Randriamorasata Solo Norbert a demandé la disqualification du candidat du Tanora malaGasy Vonona (TGV) de la course à la magistrature suprême car pour le demandeur, « Andry Rajoelina est coupable du changement anticonstitutionnel du gouvernement et d’un coup d’Etat en 2009 ». Dans son arrêt n°09-HCC/AR du 05 septembre 2018 relative à une requête aux fins de disqualification du candidat Andry Nirina Rajoelina et d’annulation de sa candidature au scrutin présidentiel du 07 novembre 2018, la Hcc a expliqué noir sur blanc que Randriamorasata Solo Norbert n’a tenu compte d’aucune des prescriptions législatives relatives au contentieux électoral, à savoir l’article 31 de l’ordonnance relative à l’organisation de la Hcc lequel met en exergue toutes les pièces que doit comporter une requête ; la loi relative au régime général des élections (articles 203 et 204) et des référendums et la loi relative à l’élection du Président de la République (article 66) lesquels ont trait, généralement, à la requête introductive d’instance.

Qualité de requérant. Même topo pour le sort de la candidate Saraha Rabeharisoa dont la requête a été déclarée irrecevable à travers la décision n°28-HCC/D3 du 05 septembre 2018 relative à une requête présentée par une candidate au scrutin présidentiel du 07 novembre 2018. En effet, la Hcc a aussi déclaré « irrecevable en la forme » sa requête pour la simple raison qu’elle n’a pas la qualité requise pour saisir la juridiction de Céans et pour demander de « préserver les droits des citoyens, d’asseoir le principe de légalité et de respecter les Instituions de l’Etat ». La Hcc s’est référée aux dispositions de l’article 118 de la Constitution pour résoudre le problème. Seuls « un Chef d’Institution ou le quart des membres composant l’une des Assemblées parlementaires ou les organes des collectivités territoriales décentralisées ou le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de droit peuvent déférer à la Cour Constitutionnelle, pour contrôle de constitutionnalité, tout texte à valeur législative ou règlementaire ainsi que toutes matières relevant de sa compétence ».

Aucun recours. En ce qui concerne les candidats recalés qui n’ont tout simplement pas apprécié le fait qu’ils ne soient pas retenus, ils ont décidé – à travers leur collectif – de demander à la Hcc d’annuler la décision de cette dernière qui a rejeté leur candidature et ce, pour « violation de formalités substantielles ». Dans sa décision n° 27-HCC/D3 du 05 septembre 2018 relative à une requête aux fins d’annulation d’une décision de la Cour, la Hcc a également mis en avant l’absence de la qualité de requérant d’Alain Mahavimbina à saisir la Hcc selon l’article 118 de la Constitution suscité. Mais ce n’est pas tout. Elle a rappelé que « les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés ; ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara5 partages

Sécurisation des élections : La Gendarmerie mise sur la lutte contre les «dahalo » au « col blanc »

Dirigés par le Comgn (en tenue de parade), les hauts gradés de la gendarmerie nationale sont déjà prêts à lancer le combat.

Faisant partie des Forces de l’ordre et garant de la sécurité de l’ensemble du territoire national, la Gendarmerie nationale affirme être prête à prendre activement leur responsabilité pour le bon déroulement de l’élection présidentielle prévue au 7 novembre de cette année. Ainsi résume la déclaration faite par le Commandant de la Gendarmerie nationale (Comgn), Général de Division Njatoarison Andrianjanaka lors d’un point de presse qu’il a donné hier au toby Ratsimandrava, à Andrefan’Ambohijanahary.

Pour ce faire, cet officier général annonce que la gendarmerie a désormais ficelé une stratégie  pour faire face à cet événement majeur dans l’histoire de ce pays. Cela était établi en réponse aux directives  données  par le Premier ministre Ntsay Christian  et le ministre de la Défense nationale ainsi que le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie dont l’objectif consiste à l’instauration de la paix avant, pendant et après cette élection. En effet, la réunion des tous les hauts responsables des six circonscriptions interrégionales et des 22 groupements de la Gendarmerie a décidé le lancement d’une opération  de grande envergure baptisée « Mandio » à travers le territoire national. Dans cette opération, les gendarmes vont renforcer la lutte contre les « dahalo ambony latabatra » ou « dahalo au col blanc » dans les vols de bovidés. « L’action sera axée davantage dans l’éradication de cette catégorie de malfaiteurs qui facilite le blanchiment des bœufs volés, et à l’origine de la recrudescence des actes de banditisme rurales à l’heure actuelle », précise le Gal Njatoarison Andrianjanaka. « A démarrer dès ce jour, cette opération va durer pendant un mois et pourrait être prolongée selon les circonstances », explique-t-il. Il ajoute que les moyens mis à la disposition pour effectuer cette action sont suffisants. Quoiqu’il en soit, le Comgn souhaite la collaboration de toutes les forces vives de la nation, notamment  les autorités à tous les niveaux de l’administration  afin que cette initiative apporte ses fruits.

T.M.

Midi Madagasikara5 partages

Didier Ratsiraka : « La descente dans la rue n’est pas la solution pour le pays »

L’ancien président Didier Ratsiraka a été l’invité de TV Plus, hier soir. D’entrée de jeu, l’amiral a fait savoir qu’il ne va pas rester les bras croisés face à la situation qui prévaut dans le pays, c’est ce qu’il qualifie de « non assistance à un pays en danger». Et d’ajouter que « mieux vaut prévenir que guérir ». Toutefois, il pense que la « descente dans la rue n’est pas la solution pour le pays ». Il estime, par ailleurs, que « le problème de ce pays, c’est qu’on ne respecte pas la parole donnée et qu’on ne respecte pas la signature apposée ». Et d’enchaîner que « la communauté internationale est responsable de ce qui arrive à Madagascar ». A l’entendre, il veut conjuguer le présent au passé décomposé. Il n’a pas manqué, en outre, de souligner qu’il est pour la cohabitation, autrement dit une nouvelle transition, c’est ce qui va entraîner de ce fait, un report de l’élection présidentielle.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara4 partages

Election du 7 novembre : le doute n’est pas entièrement levé

L’avis n°s – HCC/AV du 5 septembre 2018 clôt définitivement la discussion sur l’annulation de la convocation des électeurs le 7 novembre, et ne reconnaît aucune compétence au conseil d’Etat pour statuer sur la requête déposée par le candidat Tabera Randriamanantsoa. Il permet donc de faire avancer le processus électoral, en confirmant ainsi la tenue de l’élection présidentielle. Cependant, les partisans du report n’entendent pas baisser les bras et ils ont bien l’intention de faire valoir leurs arguments pour faire valoir leur point de vue.

Election du 7 novembre : le doute n’est pas entièrement levé

La polémique qui a enflé ces derniers jours après l’intention prêtée à un certain nombre de candidats à l’élection présidentielle de reporter l’échéance, a fait monter la tension dans le monde politique. Le spectre d’une nouvelle crise a surgi et a provoqué une levée de boucliers de tous ceux qui veulent voir les Malgaches élire de manière démocratique leurs dirigeants. De nombreux commentateurs sont montés au créneau pour démontrer l’argumentation des partisans du report. Ces derniers se sont basés sur des ponts de droit et leurs adversaires ont fait de même. Et la décision d la HCC devrait donc clore toute discussion et s’imposer à tous. On attend maintenant la démission du président sortant qui faisait part de son incertitude sur l’avenir après le premier tour du 7 novembre. On peut cependant légitimement se demander la raison de cette inquiétude. Il faut pour le moment ne pas dramatiser et ne pas préjuger de la volonté de tous les acteurs politiques, de respecter les règles du jeu .Néanmoins, on sait que l’ancien président Didier Ratsiraka a toujours réfuté l’urgence de la tenue des élections, et a préféré une refondation permettant d’examiner tous les problèmes de notre démocratie. L’opinion est pour le moment dans l’expectative. Elle attend la suite des événements en essayant de garder la tête froide , et ne voudrait pas voir se dérouler une  confrontation dont les enjeux la dépassent.

Patrice RABE

Madagate3 partages

Union africaine, présidentielle malgache 2018. Ramtane Lamamra: «l’optimisme est de rigueur»

VIDÉO

« Je viens régulièrement, avec mes collègues, évaluer avec les autorités, la situation et voir ensemble les perspectives. Vous savez, l’Union africaine est à Madagascar depuis fort longtemps ; l’Union africaine est importante pour Madagascar tout autant que Madagascar est importante pour l’Union africaine et l’Afrique, d’une manière générale. Vous avez une expérience démocratique très importante, très intéressante et comme nous sommes en droite ligne, en route vers cette élection présidentielle pluraliste, démocratique, il est tout à fait normal que cet accompagnement se matérialise par des contacts fréquents au plus haut niveau, avec les autorités chargées de la préparation et de la réunion de toutes les conditions de succès de cette échéance présidentielle. Son excellence le Premier ministre Chef du gouvernement est un acteur-clé à cet égard et je me réjouis de ce qu’il ait partagé avec nous son analyse de la situation et aussi, je dois dire, son optimisme quant à la réunion des conditions de succès. Optimisme que nous partageons.

Vous savez, dans tous les pays africains la vie politique est riche en commentaires, en expressions d’attitudes, de postures différentes mais fondamentalement le processus est encadré par la loi. La loi doit être respectée en toutes circonstances et nous avons bon espoir qu’en janvier prochain, nous célèbrerons tous l’investiture d’un président de la république démocratiquement élu par le peuple malgache.

L’Union africaine est tout à fait engagée envers la loi et au processus démocratique de Madagascar. Nous sommes tout à fait conscients et convaincus qu’une échéance démocratique qui mobilise autant de candidats, qui suscite autant d’intérêts, peut-être même d’enthousiasme de la part de la population, de la part du corps électoral, est une échéance démocratique qui mérite d’être encouragée, accompagnée et soutenue.

La vie politique à Madagascar n’est pas liée à ce que l’Union africaine fait ou ne fait pas. Nous avons œuvré à accompagner, à faciliter la sortie de crise, Dieu merci. Nous sommes aujourd’hui ici. Rappelez-vous en avril-mai dernier : la situation n’était pas évidente. Voyez le chemin qui a été parcouru par les Malgaches eux-mêmes. Et donc, nous avons bon espoir que tout le monde fera campagne, c’est légitime, et qu’au bout du compte, le peuple malgache aura un choix très très varié pour pouvoir choisir le futur président de la république. L’optimisme est de rigueur ».

Transcription : Jeannot Ramambazafy

News Mada3 partages

Fitoriana  nataon’i  Tabera  Randriamanantsoa: notsipahin’ny HCC  ny paika maloto hanemorana fifidi...

Miketrika tetika maloto miaraka amin’i Deba ireo mpanao politika sy kandidà sasany nitory eny amin’ny fitsarana. “Tsy mitombina araka ny lalàna fa filam-baniny fotsiny ny fitoriana nataon’i Tabera Randriamanantsoa momba ny fanaikana ny mpifidy”, hoy ny mpahay lalàna, Ranesa Firiana. Notsiahiviny fa 48 ora aorian’ny fampahafantarana ny didim-panjakana na  48 ora aorian’ny nivoahan’izany didim-panjakana izany amin’ny gazetim-panjakana, araka ny fe-potoana noferan’ny lalàna ny fahazoana mametraka fitoriana momba  izany. Mitaky ny hampiatoana izany didy izany ity kandidà ity, araka ny fitoriana napetrany eny amin’ny filankevim-panjakana. Nivoaka ny 29 jona teo, io didy io, ary ny 10 jolay kosa ny nivoahany  tamin’ny gazetim-panjakana. Izany hoe, tokony ho ny 1 jolay (48ora) na ny 12 jolay (48 ora) ny tokony hangatahana ny fampiatoana izany. Tsy nisy anefa ny fitoriana momba izany ary nirotsaka avokoa nametraka ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiny avokoa ireo kandidà rehetra.

Miray tendro amin’i Deba amin’ny tsy hanaovana fifidianana

Midika izany fa tsy mandeha ho azy izao fitoriana nataon’i Tabera Randriamanantsoa izao fa miray tendro amin’ny hevitra voizin’ny amiraly Ratsiraka ny hanemorana ny fifidianana. Tafiditra amin’ny paikady maloto avokoa ny tsy hanaovana  izany, araka ny voatondron’ny lalàmpanorenana sy hidiran’ny firenena any amin’ny tany tsy tan-dalàna ny azy rehetra ireo.

Tsiahivina fa nahemotra ho amin’ny 11 septambra indray ny fandinihan’ny filankevim-panjakana ny fitorian’i Tabera Randriamanantsoa sy Ralaiseheno Guy Maxime momba io datim-pifidianana io.

Mazava ny voalazan’ny HCC

Anisan’ny nanakiana mafy ny momba io datim-pifidianana 7 novambra io koa ny kandidà isany Rabeharisoa Saraha sy ny kandidà voailika, i Mahavimbina Alain. Eo koa ny kandidà Andriamorasata Solo Norbert. Samy voatsipaky  ny HCC avokoa. Fitoriana tsy mitombina sy petatoko ary tsy fahaizana ny an’ireto mpanao politika sy kandidà sasany ireto nefa mikasa ny ho mpitondra.

Mazava anefa ny nambaran’ny HCC, araka ny filazana, nivoaka omaly 5 septambra fa mitombina sy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana io didim-panjakana fanaikana ny mpifidy io. “Hatao ny fifidianana ary tena andraikitry ny governemanta manaika ny mpifidy amin’ny didim-panjakana”, hoy ny avy etsy Ambohidahy.

Randria

Midi Madagasikara3 partages

Immersion dans la démarche RSE

La démarche RSE est souvent mal comprise que ce soit par les entreprises ou les organisations de la société civile comme étant les actions de lutte pour la sauvegarde de l’environnement.

La Responsabilité Sociétale d’Entreprise se définit comme une démarche volontaire par laquelle une entreprise intègre les démarches du développement durable dans sa manière de gouverner. Elle (l’entreprise) va dans ce cas, devoir considérer les aspects environnementaux, minimiser les impacts négatifs, améliorer l’environnement dans lequel elle évolue. Comme la RSE s’implique aussi dans l’aspect social, dans l’axe du développement durable, l’entreprise devra considérer les attentes et les besoins de ses parties prenantes : les partenaires et les employés. Pour ces derniers, la démarche RSE se définit pour l’entreprise la mise en place d’un environnement favorable au développement et à l’épanouissement. La démarche RSE se définit également pour l’approche sociale des entreprises, la mise en place de conditions de travail décent qui associent le salaire décent, un système de promotion interne ou autres meilleures traitement qui font que les employés aient envie de rester et d’évoluer.

Le salon de la RSE a été en sa troisième édition cette année.

Appropriation disparate de la démarche en Afrique Subsaharienne. Si l’on compare l’Afrique Subsaharienne avec Madagascar, il n’y a pas vraiment une grande différence entre les pays. Par ailleurs, la situation de l’appropriation de la démarche RSE dépend du système économique et politique du pays. Ce qui signifie que dans un pays développé en termes d’infrastructure et qui a des partenariats plus avancés avec des investisseurs et des pays développés, la démarche RSE évolue plus rapidement. Par contre, pour les pays dont les investissements publics sont plus faibles, voir plus défaillants, la démarche RSE est en retard. Cela, parce qu’il n’y a pas de politique nationale ni de cadre légal. Il y a également la problématique liée à l’incompréhension du concept même de RSE par les entreprises. Ce qu’Ulrichia Rabefitiavana, fondateur du cabinet Ur-CSR Consulting spécialisé en RSE et développement durable déplore. «Je trouve cela dommage que les dirigeants d’entreprise ne comprennent pas vraiment l’intérêt d’initier une démarche RSE alors qu’elle joue en leur faveur, au développement de leurs activités ou encore au développement de leurs entreprises» s’est-elle exprimée. Propos qui rejoignent le fait qu’étant donné que la raison d’être est la création de profit, «se lancer dans la démarche RSE devrait lui permettre d’améliorer sa compétitivité».

La responsabilité sociétale de l’entreprise engage la responsabilité de tout un chacun , étant donné que chacun y trouve son lot de bienfaits.

Situation à Madagascar. Depuis les trois ou quatre années qu’on a lancé le salon de la RSE, l’on a constaté que l’adoption de la démarche dépend des secteurs d’activités de l’entreprise. Les entreprises qui sont tournées vers l’exportation vers les marchés européennes ou, vers les marchés qui ont des exigences spécifiques en terme de pratique d’affaire responsable ou de commerce équitable ou de mise en pratique de la RSE sont contraints d’adopter la démarche. Elles sont obligées de mettre en œuvre la démarche RSE pour ne pas perdre les marchés et pour gagner les partenariats.

Il y a des entreprises qui ont un fort impact sociétal dont les activités ont des impacts négatifs sur l’environnement ou le territoire ou en terme social. Les entreprises des secteurs extractives, l’agro-industrie, les secteurs de la pêche ou encore les entreprises d’exploitation forestières. Ces entreprises sont également obligées parce qu’il y a le décret Mecie qui a été mis en place depuis plus de vingt ans à Madagascar, et qui oblige certains types d’investissements à adhérer aux critères de développement durable dans la mise en place de leur opération. Ces entreprises sont obligées d’adopter une démarche responsable parce qu’elles ont besoin d’avoir une bonne image en vue d’améliorer les relations avec les parties prenantes avec qui, elles travaillent que ce soit à l’intérieur de leur zone d’intervention ou en dehors.

Il y a les entreprises qui ne sont pas tournées vers l’export, qui ne soient pas d’impact majeur sur l’environnement ou la société, mais qui veulent se démarquer de la concurrence ou avoir une certaine visibilité en tant qu’entreprise responsable.

Puis, il y a des entreprises qui l’adoptent de façon volontaire parce que c’est la vision des dirigeants. Ulrichia Rabefitiavana, fondateur du cabinet Ur-CSR Consulting d’expliquer qu’entre «ceux qui le font et ceux qui ne le font pas, il y a les entreprises qui adoptent la démarche sans qu’elles n’en soient conscientes. Une approche qui se traduit par de meilleures conditions de travail des employés, la mise en place de norme de santé et sécurité au travail, ou encore la manière de communiquer avec les parties prenantes». Avant de noter que «ces entreprises vivent déjà au quotidien la démarche RSE et ce qui est bien c’est que cela paraît naturelle pour les dirigeants». Ce qui se traduirait par exemple à la mise en place d’un bon cadre de travail, d’une meilleure condition de travail des employés, de la manière de communiquer avec les parties prenantes.

La démarche RSE n’incite pas trop les entreprises malgaches.

Pourquoi adopter une telle démarche? Adopter un tel principe devrait, selon les dires d’Ulrichia Rabefitiavana, fondateur du cabinet d’expertise Ur-CSR Consulting, permettre à une entreprise de gagner en terme de notoriété, une bonne réputation. En adoptant la démarche responsable, une entreprise donnée pourrait également gagner en compétitivité ou encore d’attirer une main d’œuvre qualifiée. Les impacts d’un tel procédé devraient également toucher les communautés locales en leur évitant autant que possible de subir des retombées négatives. Ulrichia Rabefitiavana qui est également l’initiatrice du salon de la RSE et du Développement durable, a noté que l’organisation dudit salon a été prise dans le but de, non seulement, encourager les parties prenantes à agir dans le sens de la démarche, mais également de les pousser à l’action. «L’objectif est de sensibiliser la démarche responsable mais surtout de faire en sorte que tout le monde agisse dans le sens afin de limiter les dégâts subis par les communautés locales. Les richesses que détient le pays – énergétiques, humaines, minières, environnementales – pourraient, en effet, être source de problèmes si l’on ne les exploite pas convenablement. Notamment, par l’initiation de la démarche responsable auprès des secteurs à forts impacts sociétales.

Dossier réalisé par José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Lutte contre la drogue : Les entités ne chôment pas

Quelques quantités de Cannabis saisies dernièrement à Madagascar

La problématique de la drogue concerne la Grande-île. Des entités ont été mises en place pour faire en sorte de limiter les offres, les demandes et la lutte s’annonce de longue haleine.

Drogués. Beaucoup de Malgaches se livrent dans la «dérive» de la drogue. Une dérive qui peut se traduire par la consommation, la vente, le transfert des drogues d’un pays à un autre, ou encore la détention en vue d’en vendre. Une situation qui nuit grandement à l’épanouissement de la population malgache, notamment, celle qui les consomme. Selon de nombreux observateurs, « les jeunes sont les plus enclins à se déverser dans la consommation ». Des milliers de jeunes malgaches sont actuellement en prise à des problèmes de drogue, et la situation devient de plus en plus critique. Comme l’a fait remarquer un responsable auprès de la Commission Intersectorielle de Coordination de la Lutte Contre la Drogue (CICLCD). « La quantité de drogues saisie chaque année démontre l’ampleur de la situation », a fait savoir le responsable. Ce dernier de noter que la commission en question est présente à Madagasqcar depuis vingt-cinq ans, et qu’elle continue à prendre actuellement de l’ampleur. «Composée par environ 25 ministres et 22 ONG éparpillées à travers les régions de la Grande-Île, les membres de la CICLCD ne cessent de s’étoffer » a lancé le responsable.

Dures. Par ailleurs, les trois dernières années ont enregistré un record de saisies de drogues dures dans la Grande-Île. Une situation qui fait savoir que la lutte continue et que les trafics évoluent avec un rythme effréné. Le responsable auprès de la CICLCD de faire savoir, en effet, «que l’année 2016 a enregistré des saisies d’environ 10.000 à 24.000 kilogrammes de cannabis dans le pays». Lui toutefois de faire savoir que les trafiquants mobilisent des moyens colossaux pour mener à bien leurs activités. Et que le pays manque de moyens – techniques, financiers, matériels et humains – pour mener à bien la lutte. «La lutte est plus difficile en raison de ces manques car ne serait-ce que pour détecter les drogues au niveau des frontières, nous n’avons pas les moyens comme les chiens renifleurs ou encore les scanners» a déploré notre interlocuteur.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Manœuvre de report des élections : Le Conseil d’Etat pris de vitesse par la HCC

Le PM Ntsay Christian a remis à sa place l’Union africaine

Le juge constitutionnel a coupé l’herbe sous le pied du Conseil d’Etat qui donnait l’impression de se livrer à une manœuvre dilatoire, en renvoyant à deux reprises l’audience sur le recours aux fins de sursis à exécution, et d’annulation du décret portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle anticipée.

Comme il l’a fait pour l’interprétation de l’article 39 de la Constitution, le Premier ministre Ntsay Christian s’est adressé à qui de droit pour être fixé sur « la nature juridique d’un décret portant convocation des électeurs et sur la compétence des juridictions en cas de contentieux relatif audit décret ». Le Chef du gouvernement a effectivement saisi le président de la HCC pour demander l’avis de la Cour sur le décret portant convocation des électeurs qui fait l’objet d’un recours devant le Conseil d’Etat.

Acte de gouvernement. A la différence du renvoi sur renvoi du Conseil d’Etat qui n’a pu de ce fait, accorder le sursis à exécution de la démission prévue demain du président candidat, le juge constitutionnel a émis son avis hier, juste au lendemain de la lettre en date du 04 septembre du PM de consensus. Revenant aux fondamentaux du droit, la HCC de faire savoir « Que de jurisprudence constante, un décret de convocation des électeurs ou du collège électoral est par nature un acte de gouvernement. Confirmant ainsi ce qui a été écrit dans nos colonnes où l’on a fait remarquer que ce genre d’acte est inattaquable devant les juridictions. L’Avis d’expliquer que « L’acte de gouvernement est la dénomination appliquée à un certain nombre d’actes émanant des autorités exécutives, et dont la caractéristique est de bénéficier d’une immunité juridictionnelle absolue ; que de tels actes ne sont pas susceptibles d’être déférés au Conseil d’Etat par voie contentieuse ».

Compétence. Dans l’article premier de l’Avis émis hier, la HCC de souligner expressément que « le décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle constitue juridiquement un acte de gouvernement ». Et d’ajouter dans l’article 2 que, « le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle relève de la compétence de la Haute Cour Constitutionnelle ». Et ce, tel qu’il a été soutenu également dans notre article d’hier où l’on a rappelé les dispositions de l’article 120 dernier alinéa de la Constitution qui stipule que « les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». 

Contentieux. L’article 3 de l’Avis de la HCC de spécifier que « les décisions n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 et n°26-HCC/D3 du 22 août 2018 s’imposent à tous les pouvoirs publics, à l’administration et aux juridictions de tous ordres ». Y compris au Conseil d’Etat qui n’est pas compétent pour se prononcer sur ce décret qui, de l’Avis d’Ambohidahy, « constitue un acte préparatoire des élections ; qu’en conséquence, le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs constitue clairement un contentieux électoral ». C’est la HCC qui est « compétente pour connaître de toute requête ou contestation se rapportant aux actes qui constituent les préliminaires des opérations électorales et à ceux qui ont trait au déroulement du scrutin ». Quand bien même il ne serait pas en principe lié par l’Avis de la HCC, le Conseil d’Etat n’a pas ses « maux » à dire sur le décret pris de plein …droit par le PM Ntsay Christian qui a tenu à dire hier que « le gouvernement entend maintenir les dates du 7 novembre et du 19 décembre 2018 pour les deux tours de l’élection présidentielle ». Il a déclaré devant le Haut Représentant de l’Union Africaine Ramtane Lamamra qu’ « il revient uniquement aux Malgaches de trouver les solutions à leurs problèmes ». Une manière de remettre à sa place l’Union Africaine qui a pour rôle d’accompagner le processus électoral. Celui-là même que l’Amiral veut torpiller en le gardant et en le regardant dans son… viseur.

R. O

News Mada2 partages

Contentieux électoral: la HCC remet les pendules à l’heure

Suite à la requête du premier ministre, Christian Ntsay, en vue de demander à la haute cour constitutionnelle son avis sur la nature juridique du  décret portant convocation des électeurs et sur la compétence des juridictions en cas de contentieux, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a rendu son verdict  hier.

Sans équivoque. La loi est claire. La HCC est la seule entité habilitée à trancher sur les contentieux électoraux. En d’autres termes, le Conseil d’Etat est jugé incompétent en la matière. Ce qui mettra fin ainsi aux polémiques créées ces derniers temps par rapport aux requêtes aux fins de sursis à exécution sur la convocation des électeurs, déposées par le candidat Tabera Randriamanantsoa et Guy Maxime Ralaiseheno.

Ces derniers ont été remis à leur place et ont reçu une belle leçon de loi constitutionnelle de la part de la HCC.

En fait, la HCC a non seulement stimulé dans son article 2 que, «Le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle relève de la compétence de la Haute cour constitutionnelle», mais a également jugé  dans son article 1 que, «Le décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle constitue juridiquement un acte de gouvernement».

Une fois encore, la HCC a su tenir son rôle fondamental de gardien de la Constitution. Maître dans sa décision, cette juridiction met fin aux «faux» troubles créés par ceux qui concoctent un report ou une annulation des élections. Par contre du côté du Conseil d’Etat, c’est une autre histoire.

Nouveau report d’audience

L’audience relative à ces requêtes a été une fois encore ajournée pour le 11 septembre prochain. Le Conseil d’Etat a choisi de la reporter pour des raisons inconnues. Alors que les juristes qualifiant ce renvoi comme un acte irrégulier, ont maintes fois suggéré au Conseil d’Etat de se déclarer tout simplement incompétent. Ce qui n’a pas été chose faite par le Président de cette juridiction depuis le premier jour de l’audience mardi dernier.

Hier encore, il a préféré prendre une autre décision controversée, malgré cet avis de la HCC. Ce que nous réservera le Conseil d’Etat lors de cette audience du 11 septembre prochain, demeure encore une suspense.

Faire chou blanc

Toutes les actions entreprises pour faire capoter le processus électoral n’ont pas abouti. Rappelons le Hetsika ho fanorenana ifotony (HFI), conduit par Edgar Razafindravahy et Pety Rakotoniaina qui a fait des pieds et des mains pour que leurs vœux soient exaucés. Mais, ils n’ont pas été suivis. C’est un fait significatif, un message fort même de la population qui aspire depuis quelques mois, à un changement démocratique au pays.

La refondation véhiculée par la HFI pourra attendre la mise en place du nouveau régime, à l’issue des élections. D’ailleurs, la plupart des membres de ce mouvement décident même de se présenter à la présidentielle, à l’instar de Jean Omer Beriziky.

Puis, après le HFI, ceux qui souhaitent le report des élections, ont changé de tactique en envoyant d’autres boucs émissaires. D’abord, en incitant des politiciens à déposer leur candidature à la présidentielle. Et, une fois leur candidature validée, ils s’organisent actuellement à demander l’annulation ou son report en évoquant des motifs fallacieux.

Heureusement que le chef du gouvernement fait preuve de discernement en saisissant à chaque fois la HCC et en se référant aux dispositions de l’article 119 de la Constitution.

Cet article stipule clairement que, «La Haute cour constitutionnelle peut être consultée par tout chef d’institution et tout organe des collectivités territoriales décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution».

Rakoto

News Mada2 partages

Raharaha Claudine »: tsy tokony higadra  i Tsabo

Fiaraha-miasa tanteraka no nataon’ny ben’ny Tanàna tamin’ny « Raharaha Ambohimahamasina », tamin’ny fanadihadiana nataon’ny Inspection générale de l’Etat (IGE), fa tsy nisy nafeniny. Tsy nahita zavatra tsy ara-dalàna tamin’io ben’ny Tanàna io izahay mpisolovava azy. » hoy ny mpisolovava, ny Me isany Razafinjatovo Willy sy Andriambololona Jacques, teny Ankadifotsy, omaly, momba ny « Raharaha Ambohimahamasina » anagadrana ny Ben’ny Tanàna, Tsabo Pierre.

Tsy manaiky lembenana amin’ny zava-tsy mety ny minisitry ny Fitsarana. « Mino aho fa mety tsy fantany, angamba, izao zavatra izao. Maninona ny olona tsy manan-tsiny izay nanampy be dia be tamin’ny fanadihadiana indray no migadra? », hoy ny  Me Razafinjatovo Willy.

Mazava ny fehezan-dalàna famaizana milaza fa tsy azo sazina raha misy olona na firy na firy tafiditra amin’ny fikambanan-jiolahy na heloka iray, ka manao fitorohana ireo olona ireo, manamora ny asan’ny mpanao fanadihadiana.

Ao anatin’io ny raharaha Razaimamonjy Claudine 

Ao anatin’ny raharaha Razaimamonjy Claudine, enjehina fa niray tsikombakomba tamin’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana. »Tsy ekenay ny fanagadrana olona tsy manan-tsiny. Mangataka ny amoahana io olona io izahay mandra-pahatonga ny fotoam-pitsarana, satria tsy rariny izao. Ny tena nangalatra izany miriaria any? », hoy ireo mpisolovava.

« Raha izao hatrany no atao, tsy misy fanjakana eto fa misy manampahefana manampatra fahefana. Heverina fa tsy ao anatin’ny ara-dalàna izany », hoy ny Me Andriambololona Jean-Jacques. Nilaza io ben’ny Tanàna io fa baiko no azony tamin’ny minisitry ny Atitany, i Mahafaly Solonandrasana, tamin’izany.

Rehefa nandeha ny raharaha ny 8 aogositra 2016, tsy nisy sazy ho an’io ben’ny Tanàna io. Tsy nisy olona izay nanaraka ny raharaha nitsangana hoe diso izy, fa ny taona 2010 vao nogadraina. Ny dikany: natao anilihana ny fanodinkodinam-bolam-panjakana izy amin’izao? « Tsy mahazaka an’izany izahay », hoy izy ireo.

Aiza ho aiza marina ny « Raharaha Razaimamonjy Claudine »? Very anjavona ny mpiray tsikombakomba fa tsy hita ny tohiny sy farany, ary miriaria ny tena tompon-keloka.

R. Nd.

News Mada2 partages

Mitohy ny trafika any Androka Toliara: sokatra 300 natao kitoza, olona roa tratra

Na eo aza ireo efa tratra, tsy misy fitsaharany fa vao mainka mirongatra ny fangalarana sy famonoana sokatra any Toliara. Na izany aza, tsy mikely soroka ny tompon’andraikitra any an-toerana.

Nahatratra olona roa indray tany amin’ny kaominina Androka, distrika Toliara II, faritra Atsimo Andrefana, ny tompon’andraikitry ny fitantanam-paritry ny Tontolo iainana sy ny ala (Dreef), niaraka tamin’ny mpitandro filaminana, ny herinandro lasa teo. Tratra tamin’izy ireo ny sokatra velona miisa 16, niaraka tamin’ny gony efatra nahitana kitozan-tsokatra, tombanana ho sokatra maherin’ny 300. Nalefa hohadihadiana any amin’ny tribonalin’Ampanihy ireo voampanga.

Tsy vao izao ny nisin’ny fangalarana sy ny famonoana sokatra any amin’ny disitrika Toliara II, indrindra ao amin’ity kaominina Androka ity. Efa notaterina teto ny nahatrarana sokatra miisa 352 tany amin’ny kaominina Belalandy, ny 11 mey teo. Nisy olona fito koa tratra  niaraka tamin’ny kitozan-tsokatra ampolony kilao, ny faramparan’ny avrily teo. Manampy ireo ny sokatra maherin’ny 10.000, tratra ny 10 avrily.

Tetikasa fiarovana ny sokatra

Santionany ihany ireo, misy ny olona tratra, saingy tsy fantatra mihitsy ny tohiny, ny sazy ampiharina ary indrindra ho an’ireo atidoha maniraka ireo olona madinika. Ampahatsiahivina fa sokajina heloka bevava ny fidirana anaty faritra arovana, sy/na fakana ny harena voajanahary biby na zavamaniry tandindonin-doza ahina ho lany tamingana, toy ny sokatra.

Etsy ankilany, noraisin’ny talen’ny fanaovana fanadihadiana (police judiciare), ny Controleur general, Andrianirina Alain Bruno, ny alatsinainy 3 septambra teo ny solontena roa avy amin’ny fikambanana iraisam-pirenena miaro ny sokatra  avy any Geneve Suisse, notarihin-dRtoa Susana Simoes Abbasi sy Rtoa Dalila El Mansour. Anton-dian’izy ireo, ny fampahafantarana ny tetikasa “Fiarovana amin’ny fampijaliana ny sokatra”. Eo koa ny fandraisana an-tanana ireo olona voasambotry ny mpitandro filaminana, ny fampahafantarana ny zony, sns. Antenaina fa hisy vokatra azo tsapain-tanana avy amin’ny tetikasa toy izao.

Njaka A.

News Mada2 partages

Opération Mandio: hisambotra ireo dahalo ambony latabatra ny zandary

Nisy ny fikaonan-doha teo anivon’ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny hikarohana paikady hahafahana mampizotra ny fifidianana amin’ity taona ity sy hitadiavam-bahaolana manoloana ny tsy fandriampahalemana miseholany isan’andro. Manoloana izany, mahatsiaro ho manana adidy ny zandarimariam-pirenena amin’ny hamerenana amin’ny laoniny ny fiarahamonina miaina am-pilaminana, lavitry  ny asa ratsin’ireo fanetriben’ny firenena, toy ny asan-dahalo mitam-piadiana mahery vaika. Hisy, araka izany, ny hetsika goavana fampandriana fahalemana na “Opération de securisation de grande envergure” antsoina hoe “Mandio” hatao any amin’ireo faritra mafana rehetra manerana ny Nosy, atsy ho atsy.

Hiavaka izany hetsika izany satria hiadiana manokana ireo mpandrisika na mpiray tendro antsoina amin’ny hoe dahalo ambony latabatra, raha ny fanazavan’ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena, omaly, ny Jly Njatoarisoa. Tsy amin’ny halatra omby ihany io fa amin’ny karazan-keloka hafa toy ny trafikana basy, ny lavanila, ny famotsiana. Nentanina ny rehetra mba hanome tanana amin’izay tandrify azy tsirairay avy hahafahan’ny rehetra misitraka ny filaminana. Ny fanomezam-baovao avy amin’ny tsirairay dia ho tanan’ny zandarimaria ho tsiambaratelo, toy izay efa fanaon’izy ireo ka tsy tokony hisy hatahoran’ireo olona manome loharanom-baovao marim-pototra.

J.C

News Mada2 partages

Analakely: la grande marche de la lecture a fait tilt

Une journée de la littérature bien particulière. Hier, les amoureux de la littérature sont venus étancher leur soif de lecture sur l’avenue de l’Indépendance à Analakely.

Il est de coutume de lire au calme et même de respecter le silence religieux qui règne sur le lieu de lecture.  Mais pour une fois, lors de La grande marche de la lecture, les bibliophiles ont été priés de lire à haute voix. Une bonne manière, selon l’initiateur du concept, de casser l’habitude et de redonner goût aux livres littéraires à la jeunesse malgache.

Poètes, académiciens, associations littéraires, étudiants et individu lambda ont grossi les rangs de l’Havastsa-Upem, munis de banderoles et de livres littéraires à la main. Le but étant de donner de la voix aux livres et par la même occasion, de célébrer le plaisir de lire.

Les marcheurs ont emprunté le circuit, allant du parvis de l’Hôtel de ville jalonnant l’avenue de l’Indépendance pour terminer au centre culturel Tahala Rarihasina. Un geste symbolique réussi qui a retenu toute l’attention des passants d’Analakely.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara2 partages

Conseil de gouvernement : Des avancements au sein de la police nationale

Il a été décidé, lors du conseil de gouvernement d’hier, l’adoption du décret portant inscription au tableau d’avancement dans le Corps des inspecteurs généraux de police au titre de l’année 2017. Il en est également de l’adoption du décret portant inscription au tableau d’avancement dans le Corps des inspecteurs généraux, contrôleurs généraux et commissaires divisionnaires de Police au titre de l’année 2018 ainsi que l’adoption du décret portant inscription au tableau d’avancement dans le Corps des commissaires principaux et commissaires de police au titre de l’année 2018.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Exposition d’art : Madame Zo et Temandrota au Musée Quai Branly

Les sculptures et les toiles de Temandrota trôneront au Musée quai Branly à partir du 18 septembre.

Les  portes  des expositions internationales leur sont de plus en plus grandes ouvertes. Deux artistes issus de l’édition du Prix Paritana, Madame Zo et Temandrota continuent l’aventure artistique de plus bel. Avec leur notoriété déjà au beau fixe, ils participeront à l’exposition Madagascar: arts de la Grande Ile qui aura lieu prochainement au Musée Quai Branly. Du 18 septembre au 1er Janvier 2019, le public verra ainsi leurs œuvres exposées auprès de celles de Pierrot Men et d’Efiaimbelo.

Cet événement est une grande première pour Madagascar. Il regroupera plus de 350 pièces combinant l’art primitif et l’art contemporain tels que les arts décoratifs, sculpture funéraire, peinture, photographie et création contemporaine. Encore un art méconnu, Madagascar : Arts de la Grande Ile nous permettra ainsi d’éclairer sur l’art, l’histoire et la culture malgache.

Pour rappel, le sculpteur Temandrota est le gagnant de la première édition du concours d’art contemporain Paritana en 2016. Talonné de près par la tisserande Madame Zo, ils représentent une forme d’art malgache peu courante dans leurs domaines respectifs.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Approche japonaise 5S-Kaizen : Le succès de Madagascar inspire les Comores

Mis en œuvre dans plusieurs régions de Madagascar, l’approche qualité 5S-Kaizen diffusée par la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale) a affiché des résultats impressionnants. « Cette approche a démontré son efficacité dans le secteur industriel, au Japon. Madagascar l’a adopté dans le secteur de la santé, avec la participation de 22 hôpitaux de Districts sur les 86 existants. L’approche 5S consiste à respecter des démarches notamment Séparer (Seiri en Japonais), Situer (Seiton), Scintiller (Seiso), Standardiser (Seiketsu) et se Discipliner (Shitsuke) », a indiqué l’ambassade du Japon à Madagascar. Lors d’une visite d’étude dans la Grande-île en février dernier, une délégation comorienne a constaté de visu les impacts palpables des 5S-Kaizen sur l’amélioration continue de l’environnement hospitalier, de l’ordre, de la propreté et de la qualité des soins délivrés aux patients. Les résultats rapportés par les membres de la délégation ont convaincu les décideurs Comoriens de s’engager à introduire l’approche aux Comores, avec l’appui financier de la JICA et l’appui technique du Ministère de la Santé Publique de Madagascar. Dans ce sens, deux experts malgaches étaient à Moroni du 28 au 30 Août 2018, pour former 12 formateurs comoriens sur la première étape de l’approche « 5S », et effectuer une séance de sensibilisation et de pratique au niveau du Centre Hospitalier National (CHN) El-Maarouf. Ces participants à la formation sont des responsables du Ministère de la Santé Publique au niveau central et régional,  ainsi que du Centre Hospitalier National El-Maarouf et de l’Ecole de Médecine et de Santé Publique (EMSP).

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Ampitatafika : Un chauffard commet un délit de fuite

Lundi 03 septembre vers 6 heures 30, une voiture 4×4 a percuté en plein fouet une charrette à Ampitatafika, sur la RN1. Le choc a grièvement blessé le charretier. Aussi, le chauffeur du 4×4 l’a embarqué dans sa voiture en disant à toutes les personnes qui assistaient à l’accident qu’il va l’amener à l’hôpital. Ce ne serait qu’un alibi pour évacuer les lieux. Sur la route, il a embarqué le blessé dans un taxi puis il est parti pour disparaître dans la nature. En effet, la victime a été abandonnée à l’hôpital. Heureusement, des passants ont pu noter le numéro d’immatriculation de la voiture incriminée et l’ont donné à la gendarmerie qui a tout de suite ouvert une enquête. De couleur noire, le 4X4 est immatriculé 5…. TAK.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Vague de froid et vents forts : Le régime d’alizé en cause

Les habitants des Hautes terres ont remis leurs vêtements chauds cette semaine.

Depuis le début de cette semaine, voire la fin de la semaine d’hier, une baisse notoire de la température et des vents forts ont été observés dans toute l’île, notamment sur les Hautes terres ainsi que sur la côte orientale et le Nord-Est.

Une faible augmentation de la température a également été remarquée, mais le service de la météorologie assure qu’aucune formation cyclonique n’est à craindre, du moins pour les deux semaines à venir (du 3 septembre au 16 septembre). Toutefois, les pêcheurs et les navigateurs sont invités à rester vigilants, pour cause de forte houle. Dans l’Est et le Nord-Est comme à Analanjirofo, l’Atsinanana, ou encore la région SAVA (Sambava, Vohémar, Andapa et Antalaha) des pluies fines et des vents forts, observés depuis dimanche, seront prévus jusqu’à ce dimanche 9 septembre. Même topo pour Melaky et Menabe. En revanche pour la période du 10 au 16 septembre, les précipitations seront modérées à Sainte-Marie, à Soanierana Ivongo, ou encore à Mananara Avaratra.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara2 partages

Beach soccer : Une « dream team » pour aller à Maputo

Les Barea beach soccer quitteront le sol malgache le vendredi pour un match contre le Mozambique du 9 septembre. Un match comptant pour les éliminatoires du championnat d’Afrique 2018.

Les Barea beach soccer qui iront défendre nos couleurs face aux Mozambicains, sont connus. Solofo Ramarolahy avait largement le temps de séparer le bon grain de l’ivraie pendant près d’un mois pour aboutir à une véritable « dream team » puisque à l’ossature de l’équipe championne d’Afrique, sont venus s’ajouter des joueurs polyvalents, not amment Marcel Richard mais aussi les Tamataviens Din Rasolomandimby et Régis Enidiel.

Chances réelles. C’est dire si les chances de cette équipe conduite par Charafodine puisque le président de la Commission beach soccer et néanmoins vice-président de la FMF, Cyrille Reboza, est parti en Ouganda en tant que commissaire au match, sont bien réelles. La délégation comprend aussi deux présidents des ligues grands amateurs de beach soccer dont celui de Boeny Nordine mais également du Menabe, Mamod’Ali Hawel.

Le grand avantage des Barea est de pouvoir recevoir ces Mozambicains lors du match retour.

Dans tous les cas, cette participation aux éliminatoires du championnat d’Afrique, honore l’actuelle fédération pourtant en difficulté depuis qu’on lui a coupé l’herbe sous les pieds en suspendant l’aide au développement.

Et après le rappel de nombreux footballeurs expatriés qui doit coûter une fortune, voilà que le président Doda Andriamiasasoa parvient à honorer un autre engagement également de taille avec ce championnat d’Afrique du beach soccer, mais aussi le tournoi féminin au Cosafa Cup.

Un vrai tour de force en fait mais allant dans le sens du développement prôné par cette fédération pourtant intérimaire. Et la magie ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

En attendant voici les dix joueurs retenus pour ce déplacement :

Gardiens : Jhorialy Rafalimanana et Chrétien Andriamifehy

Joueurs de champ : Pierralit Tovonay, Giovanni Etienne, Marcel Richard, Toky Randriamampandry, Bernardin Rasolomandimby, Tianasoa Rabeasimbola, Ymelda Razafimandimby et Régis Enidiel.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Enseignement et apprentissage : La méthode constructiviste à découvrir

Pour les enseignants qui s’y intéressent ou qui désirent tout simplement élargir leur vision et innover leur méthode, une initiation à la « méthode constructiviste d’enseignement-apprentissage » est proposée du 24 septembre au 5 octobre 2018.

Organisée par le Club Academy Madagascar, un centre de formation pédagogique dédié au privé à Madagascar sis à Antsahabe, la formation cadre dans la célébration du vingtième anniversaire de celui-ci. Son intérêt réside entre autres dans le fait qu’elle peut apporter des pistes de solution dans la « crise de l’apprentissage » qui marque actuellement le contexte de l’éducation à l’échelle mondiale, une étude de la Banque mondiale publiée récemment corrobore d’ailleurs cela. Les études en psychologie de l’éducation démontrent d’ ailleurs que pour venir à bout de cette crise de l’apprentissage, la prise en compte de l’interdépendance entre la pédagogie et la didactique est fondamentale, car elle garantit une meilleure implication des deux parties (l’enseignant et l’apprenant). Une meilleure implication qui favorise notamment une compréhension plus profonde et un meilleur développement personnel chez l’apprenant, ainsi qu’un plus grand épanouissement mutuel (ie : autant du côté de l’enseignant que de l’apprenant). Des résultats positifs d’autant plus nombreux et pérennes si la méthode éducative est appliquée dès l’enfance, qui forme le socle de l’avenir scolaire et du parcours futur du jeune adulte. Des enfants bien éduqués, bien formés et armés face à la vie, seront les acteurs et les fers de lance du développement socio-économique de demain, voilà pourquoi renforcer les capacités des éducateurs est plus que jamais essentiel.

Luz Razafimbelo

Madaplus.info0 partages

Internet gratuit pour Antananarivo bientôt

Tulear a reçu un cadeau de la part du President Hery Rajaonarimampianina. Des bornes WIFI avec lesquelles la population de Tulear va pouvoir se connecter gratuitement pour 3 mois. On se demainde alors quelles sont les priorités? Les commentaires montent le ton sur les réseaux sociaux.
Certains s’indignent face à ce “Gift” en affirmant que la faim qui sévit dans cette région est la priorité. On a vu sur la page d’actu Tana le commentaire suivant : « C’est une blague ? Non c’est sérieux. Bon et bien à défaut de manger, les Tulearois pourront au moins s’étriper sur internet et les réseaux sociaux. » Bientôt, Antananarivo aura aussi ces bornes wifi pour une connexion gratuite.
News Mada0 partages

Centrale hydroélectrique de Volobe: les Term sheet signés

Le projet d’aménagement de la centrale hydroélectrique de Volobe avance à grand pas, notamment avec la signature récente des principaux Term sheet des contrats de concession et d’achat d’énergie. Ces Term sheet permettront de finaliser ces deux contrats avant la fin de l’année et lancer les négociations avec les prêteurs.

Le ministère de l’Energie et des hydrocarbures, par le biais du ministre Lantoniaina Rasoloelison, la Jirama via son directeur général, Olivier Jaomiary et la Compagnie générale d’hydroélectricité de Volobe (CGHV), à travers Benjamin Memmi et Richard Ferrazi, administrateurs de la compagnie, ont signé récemment les Term Sheet des contrats de concession et d’achat d’énergie du projet hydroélectrique de Volobe.

« Ces Term sheet permettent de fixer les grands principes de coopération entre l’Etat, la Jirama et la CGHV. Ils vont permettre de finaliser ces deux contrats avant la fin de l’année et lancer les négociations avec les prêteurs, afin de financer le projet et lancer les travaux dans les meilleurs délais », précise Jovena dans un communiqué transmis à la rédaction.

Le projet de centrale hydraulique de Volobe figure parmi les promesses d’investissement annoncées par le groupe Axian, lors de la conférence des bailleurs et des investisseurs à Paris, en décembre 2016. La mise en place de cette centrale, pouvant produire 120MW, soit 750 GWh par an, nécessiterait 310 millions d’euros.

Deux autres acteurs pour le projet

A travers la construction de cet édifice d’envergure, les études socio environnementales, faisant le point de l’état initial de la zone impactée par les installations de l’aménagement hydroélectrique, ont été bouclées à la fin du mois de mai de cette année. S’appuyant sur un dossier technique solide en cours d’optimisation, les opérations nécessaires à l’obtention des différents permis vont pouvoir être lancées.

Développé par la CGHV, dont les actionnaires initiaux sont Jovena (groupe Axian) et Colas, et bientôt rejoint par SN Power et Africa 50, ce projet de production d’énergie hydraulique « verte » permettra, dès 2023, de se substituer à la production d’électricité à base de diesel ou de fuel lourd et ainsi, d’alimenter plus de 350.000 foyers.

Africa 50 est une plateforme d’investissement dédiée aux infrastructures, qui a été créée sous l’impulsion de la Banque africaine de développement (Bad) regroupant 25 pays africains dans son actionnariat, dont Madagascar. SN Power est une société norvégienne spécialisée dans le développement et l’exploitation de centrales hydroélectriques. Ces  actionnaires apporteront leur savoir-faire mondial et leur expertise à la réussite de ce projet ambitieux pour Madagascar.

L’opérationnalisation de la centrale devrait effectivement assurer les besoins en électricité pour Toamasina ainsi que pour le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA), tout en proposant des prix compétitifs à la Jirama.

Arh.

News Mada0 partages

Mahajanga: ouverture du 4e Telma Shop

Un nouveau Telma Shop est ouvert à Mahajanga depuis le 27 août dernier, dans le quartier d’Antanamasaja. Il s’agit du 4e point de vente déployé dans la Ville des Fleurs après le Telma Shop Ampasika, Telma Shop Cathédrale et le Telma Shop Baobab City.

L’ouverture de ce nouveau point de vente porte à 63 le nombre de Telma Shop dans tout Madagascar, pour le réseau n°1 de la Grande île. Avec l’ouverture de ce nouveau shop, Telma étend son réseau pour se rapprocher toujours plus de ses clients.

Chaque abonné pourra effectivement y retrouver toutes les offres mobiles et internet, notamment les best sellers, tels le F1+ 4G, le Legend ou encore le Vibe (haut-parleur Bluetooth résistant à l’eau). Aussi, les services MVola y sont disponibles : retrait et dépôt d’argent, ouverture de compte, accompagnements et conseils.

Entreprises ou particuliers pourront également souscrire aux solutions internet adaptées à leurs besoins. A l’occasion, un mois d’abonnement est offert pour toute souscription à la Fibre Optique Home durant le mois de septembre.

Equipés de la Fibre optique by Telma, les clients pourront expérimenter, dans ce nouveau Telma Shop d’Antanamasaja, la connexion Très Haut Débit en Wi-Fi avec leurs Smartphones ou tablettes. En effet, l’équipe d’experts Telma accueille les clients du lundi au samedi, de 8h à 12h et de 13h à 18h, pour accompagner et répondre à leurs besoins.

Arh.

News Mada0 partages

Faritra Menabe -Sif: betsaka ny olana momba ny fananan-tany

Tonga tany Morondava, renivohitry ny faritra Menabe ny volana aogositra teo, ny Sif (Sehatra iombonana ho an’ny fananan-tany), nampivory ireo solontenam-pokonolona avy any ambanivohitra maro, niaraka amin’ireo solontenan’ny ambaratongam-pahefana samihafa.

Nantsoin’ny Sif niaraka amin’ireo tantsaha ny sampandraharaha fananan-tany, ny fitsarana, ny mpitandro filaminana, ny distrika, ny kaominina, ary ny faritra. Betsaka ny olana momba ny fananan-tany any amin’ny faritra Menabe, miantraika amin’ireo tantsaha maro.  Miteraka tsy fandriampahalemana izany, mamono antoka ireo mpamboly sy mpiompy maro, manapotika ny tontolo iainana, mahatonga ny hafa mitsoa-ponenana, sns. Tsy mampandroso ny toekarena raha fintinina. Manoloana izany, mila averina ny kolontsaina malagasy eo amin’ny fifanakalozan-kevitra, araka ny fanamarihan’ny Sif tamin’ireo mpivory.

Kolontsaina mahomby ny fifanakalozan-kevitra hisorohana ny ady sy ny tsy firaisankina. Misongadina ny fitiavan-tena amin’izany ady tany izany ka izay manam-bola ihany no manampatra fahefana, indrindra amin’ireo mponina any ambanivohitra. Nisaotra ny Sif ny Tranoben’ny tantsaha any Menabe noho ny fampahafantarana azy ireo zavatra maro, ohatra, ny tokony hanatonana ny Birao iombonana ho an’ny fananan-tany (Bif), hahazoana kara-tany. Tsindrin’ny Tranoben’ny tantsaha ny tsy tokony hanaovana an-jorom-bala ny vehivavy momba ny fananan-tany.

Vahaolana maromaro

Vahaolana maromaro ny nampahalalana ny mpivory, toy ny tetikasa faritan’ny COI (Commission de l’océan Indien) hanolorana vadin’asa ho an’ireo mpanjono. Fantatra ny fahavoazana mahazo ireo mpanjono ireo noho ny rivotra mahery vaika mateti-pihavy any amin’iny morontsiraka iny (Tsioka atimo); vahaolana iray naroso koa ny fanofanana any ifotony ho fiarovana ny ala honko.

Mamokatra amin’ny sehatra maro, an-tanety sy an-dranomasina, ny any Menabe, raha voatandro ny tokony hohajaina rehetra amin’ny lafiny fambolena, fiompiana, jono, ary fizahantany. Hametraka tambajotra ho an’ny fifanakalozan-kevitra ny Sif, sy hampivory izany ny 27 septambra ho avy izao.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

COI-Météo France-AFD: hampivory ho fiatrehana ny andro ratsy

Nanapa-kevitra ny COI (Commission de l’océan Indien) miaraka amin’ny Météo France hampiantso fivoriana manokana ho an’ny Nosy rehetra manodidina, ho fiatrehana ny fiovan’ny toetr’andro aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Manohana izany ny AFD (Agence française de développement) miainga avy amin’ilay fandaharanasany Adapt’Action, andiany faha-7. Voakasika amin’izany fandaharanasa izany ka hampivoriana, ny 17 hatramin’ny 21 septambra ho avy izao, i Madagasikara sy ireo Nosy rehetra manodidina (i Comores, i Seychelles, i La Réunion, i Maurice), miaraka amin’i Tanzania, i Mozambika sy i Afrika Atsimo.

Tanjona amin’ny fihaonana ny fifehezan’ireo firenen-drehetra ireo sy hahafantatra bebe kokoa momba ny toetr’andro ho avy aty amin’ny faritra atsimo andrefan’ny ranomasimbe Indianina. Fantarina manokana ny vanim-potoana fihavian’ny rivodoza, ny fahavaratra, ny hafanana.

17,2 miliara dolara ny fahavoazana miantraika any amin’ny fambolena sy ny toekarena ankapobeny, nanomboka ny taona 1980. Mbola betsaka ny tsy tafarina hatramin’izao eto Madagasikara noho ny fandalovan’ny rivodoza mateti-pihavy. Koa laharam-pahamehana faritan’ny COI ny fiaraha-miasa ho fisorohana ny vokatry ny andro ratsy, hisian’ny fampandrosoana maharitra. Mandritra io fivoriana io, hifanakalozana traikefa aty amin’ny faritra ho fiatrehana ny andro ratsy.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Mampiray sy ny OM: « Manohana ny tanora izahay »

Tsy vonjy tavanandro fa efa nanomboka ela ny fikarakaranay ny fifanintsanana eo amin’ny baolina kitra ho fitaizana ny tanora, miainga any amin’ny fokontany ka hatrany amin’ny kaominina, distrikan’i Fandriana.  Miara-miasa amin’ny sehatra rehetra izahay”, hoy ny avy amin’ny fikambanana Mampiray sy ny Orimbaton’i Madagasikara (OM), tarihin-dRakotomalala Dina, any amin’iny faritra iny.  Anisan’ny hetsika karakarain’izy ireo ny « Tournoi de vacances” ao Alakamisy, kaominina Tsarazaza. Nifarana, ny alahady teo izany ka nomena valisoa ireo hiakatra any amin’ny kaominina ka teo ireo nahazo fanamiana sy baolina. Ondry mifahy sy kojakoja samihafa kosa amin’ny dingana manaraka.“Mahasintona ny tanora ny lalao karakarain’ny Mampiray sy ny OM. Fitaizana sy fialamboly ka angatahinay tsy handalo izao hetsika izao ”, hoy ny solontenan’ny olobe ao an-toerana. Nampanantena Rakotomalala Dina fa hanajary sy hikarakara miaraka amin’ny tanora any an-toerana ireo kianja filalaovana rehetra ao amin’ny kaominina Tsarazaza.

Synèse R.

News Mada0 partages

Judo: Madagascar à l’assaut des Mondiaux

Le Championnat du monde dans la capitale azerbaidjanaise (Baku), du 20 au 26 septembre, verra la participation de Madagascar. Et, la Fédération malgache de judo a misé sur deux critères, à savoir, l’expérience et la performance des judokas pour constituer l’équipe nationale à aligner sur le tatami.

Chez les dames -57 kg, Brenda Valérie Andriantiana et les -63 kg, Damiella Nomenjanahary,  font figure de proue. En effet, pour ces deux stars de la discipline, ce sera leur deuxième participation au Championnat du monde senior, après l’édition de 2015 à Astana pour l’une et celle de 2017 à Budapest pour l’autre. Ces deux judokates évoluent actuellement à l’étranger. Si Brenda Valérie Andriantiana prend quartier dans l’Hexagone, Damiella Nomenjanahary fait partie des stagiaires malgaches au Japon.

Unique judoka malgache de la partie, Bin Abdou Nazir (-60 kg hommes) est un novice de la grande messe du judo. Mais à 29 ans, il a les épaules pour affronter la crème de la discipline, d’autant plus, il affiche une meilleure forme actuellement. D’ailleurs, il est le vainqueur de la dernière compétition nationale, à savoir le tournoi du Capricorne dans sa catégorie.

Naisa

 

News Mada0 partages

Famonoana ireo telo mianaka teny Imerintsiatosika: nalefa aty Antananarivo ny dosie, hisy famotorana lalina...

Noho ny fanohanana nataon’ny mpitory, nafindra aty amin’ny fitsarana ambony aty Antananarivo ny antontan-taratasin’ady mikasika ilay vonoan’olona nahafaty ireo telo mianaka teny Imerintsiatosika. Fantatra fa hisy famotorana lalina hatao indray, amin’ny faha-24 septambra izao.

Niteraka resabe hatrany ilay vonoan’olona namoizana ain’olona telo mianaka tao Imerintsiatosika, tapa-bolana lasa izay. Manoloana izany indrindra, nitondra fanazavana ny lehiben’ny fampanoavana ao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Arivonimamo, Rabearijaona Christian Jacquis. ”Efa nisy ny fifandraisana matetika nataonay tamin’ny zandarimariam-pirenena mba hahatomombana tsara ny famotorana. Nisy olona roa efa nalefa eny Tsiafahy ary dimy hafa nahazo fahafahana vonjimaika. Eo indrindra no hanaovana fanazavana satria mandeha ny resaka momba ny fisian’ny hoe fakana vola 5 tapitrisa Ar anaovana fitsirihana ny ra (ADN) an’ireo olona maty sy ny ra hita tamin’ny akanjon’ireo voasambotra”, hoy izy. Nohamafisiny hatrany fa tsy misy fitiliana ADN izany ka hosandaina na hitakiana vola na any amin’ny zandarimaria na any amin’ny fitsarana. Izany fitialiana ADN izany, amin’ny maha ”mesure d’instruction” azy, tsy maintsy amin’ny alalan’ny ”ordonnance”-n’ny mpitsara mpanao famotorana no mandidy  ny fanaovana izany ary tsy ny mpitory na ny torina velively ny mandoa ny vola hanaovana izany. ”Didim-pitsarana vao misy ny fitiliana ADN raha ilaina. Efa misy ny sorabola voafaritry ny lalàna amin’izany ary tsy marina ny resaka aely hoe misy fitakiana vola momba izany. Resaka entina handotoana ny fitsarana izany satria tsy afaka maka vola na amin’iza na amin’iza momba izany ny fitsarana », hoy izy. Ny zandary rahateo, efa tratran’ity resaka ity ihany koa talohan’izany, ary efa nitondra fanazavana momba izany. Ireto farany izay nilaza fa hisambotra ireo olona manakorontana saim-bahoaka. Andrasana, noho izany, ny fivoaran’ny toe-draharaha.

Tsy nisy fandoavam-bola ho an’ireo nahazo LP…

Nakarina, omaly teny amin’ny fitsarana Anosy, ny raharaha nahafatesana telo mianaka teny Imerintsiatosika. Araka ny fanazavan’ny lehiben’ny fampanoavana Arivonimamo, ny 24 septambra ho avy izao no hatao ny famotorana lalina momba ity raharaha ity. Nampiakatra fitsarana ambony ny fianakavian’ny mpitory noho ny fisian’ireo olona dimy nahazo fahafahana vonjimaika (LP). Ity fanomezan’ny fitsarana fahafahana vonjimaika ity izay nahatonga resabe tany Imerintsiatosika sy tamin’ny tambajotra sosialy. Nisy ny filazana tamin’izany fa nisy ny fandoavana vola nahafahana namotsotra ireo olona dimy ireo. Roa lahy ihany ny nampidirina vonjimaika any Tsiafahy.

Nanazava, noho izany, ny lehiben’ny fampanoavana Arivonimamo fa tsy nisy ny vola naloa, na nangatahin’ny fitsarana tamin’ny fanomezana fahafahana vonjimaika ho an’ireo olona ireo. «Ny fanomezana fahafahana vonjimaika akory tsy hoe afa-bela ilay olona iray fa mbola ao anatin’ny famotorana tanteraka ny fitsarana. Tsy midika inona akory ny fanafahana vonjimaika na fampidirana vonjimaika am-ponja », hoy hatrany ny fanazavany. Miankina amin’ny tohin’ny famotorana ny ahafantarana ny tena marina momba ny raharaha.

Jean Claude sy Yves S.

News Mada0 partages

Alarobia amboniloha: trois blessés graves dans un accident de taxi-be

Un bus de la ligne 150 a été accidenté hier matin à Alarobia Amboniloha. Bien qu’aucune perte de vie n’ait été constatée, trois occupants du véhicule ont été grièvement blessés.

Trois personnes ont dû être évacuées rapidement à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) Ampefiloha lors de l’accident  d’  un taxi-be de la ligne 150, hier matin, à Alarobia Amboniloha, dont un enfant de 6 ans, blessé grièvement à la tête, ainsi que  le conducteur, retrouvé dans un état comateux au volant de sa voiture avec un bras cassé. D’autres blessés ont été également constatés mais leur cas était moins préoccupant.

Il s’agirait d’une défaillance mécanique, une rupture de frein, qui s’est produite dans une descente plus au moins raide. «Le bus a dévalé près de 100 m de pente à toute vitesse avant que le conducteur ait décidé de le diriger droit dans un muret, sur l’accotement. Le véhicule s’est renversé sur son flanc gauche avec une violente secousse», a témoigné un passager.

Bon réflexe du conducteur

Des piétons se trouvaient sur le trottoir pendant que le véhicule roulait à tombeau ouvert, sans savoir où il finira sa course avec ses occupants. Pourtant, le conducteur a eu la bonne réaction d’engager sa direction vers l’accotement au bon moment afin d’éviter de heurter les piétons qui couraient dans tout les sens à cause de la panique.

D’ailleurs, selon les explications de ces derniers, le conducteur les aurait prévenus en criant à haute voix de se dégager de la route avant qu’il fonce sur l’accotement. Ce qui a permis à deux sœurs qui se trouvaient sur sa trajectoire d’éviter le pire.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Chronique: les vazaha de M.

M. est un gros village quelque part dans l’ouest. A vol d’oiseau, le canal du Mozambique n’est pas très loin. Mais à M., rares sont ceux qui ont vu la mer. En revanche, à M., tout le monde a vu des vazaha. N’allez pas imaginer que ces vazaha sont des étrangers à la peau claire, en route pour l’allée des baobabs. Pourquoi pas ? Parce que si M. n’est pas très loin des circuits touristiques, à vol d’oiseau seulement, les touristes ne risquent pas de s’égarer pas sur le chemin qui mène à M.

Ces derniers temps, il y a pourtant beaucoup de vazaha à M. On les reconnaît à leurs armes et à leur tenue, ils portent tous la même. Ces vazaha-là parlent malgache, comme vous, moi et beaucoup d’autres, mais pas tout à fait comme les gens de M. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on les appelle des vazaha.

Ils sont de passage dans le village, un passage qui s’éternise. On n’ose pas leur demander combien de temps ils comptent rester, ce serait malvenu. Ces vazaha-là se sont invités à M. pour assurer la protection des villageois, de leurs cases et de leur cheptel. Ils resteront donc tant que M. et ses alentours seront une zone rouge.

La nuit, il faut bien le dire, c’est rassurant de les savoir dans le village. A la tombée du jour, on rejoint sa case et on s’y barricade en espérant que les coups de feu ne réveilleront pas les enfants. Mais dans leurs cases, les vahiny et les mpiavy ne sentent pas en sécurité. Ils préfèrent laisser leurs effets personnels à la merci de ceux qui voudront les prendre et passer la nuit dans les mêmes bâtiments que les vazaha aux armes dissuasives.

Les vazaha quittent M. D’autres les remplacent. Et à M., on se surprend à rêver d’ailleurs, de la mer, de la grande ville et pourquoi pas de la capitale. On s’imagine loin des rues poussiéreuses du village, on se voit parader dans de belles toilettes, au bras d’un de ces vazaha dont on aimerait bien qu’il nous emmène dans ses bagages. Celui-ci refuse ? On essaiera avec celui-là.

A M., la vie continue.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Nos permissionnaires

Le Bankoku-Maru, après un long voyage et des péripéties de toutes sortes, est arrivé à Tamatave le 22 au soir. Il avait à son bord près de 400 permissionnaires et des Malgaches. Quelques-uns seulement ont débarqué à Tamatave, les autres continuent leur voyage sur la Réunion. Parmi les débarqués à Tamatave, nous avons reconnu M. Jean Brandi, M. Ginestet qui a passé 3 ans sur le front, et qui paraissait très fatigué, M. Pignéguy, un jeune engagé volontaire qui vient en congé de convalescence.

Nous leur souhaitons à tous un heureux séjour à Tamatave.

Société sportive franco-malgache

Par une négligence sans excuse mais qui a pour prétexte le défaut de place, le compte rendu de la réunion donnée par la Société sportive franco-malgache, qui devait paraître dans notre précédent numéro, est resté sur le marbre. Il est trop tard pour le donner in-extenso.

Il nous suffira de rappeler que le succès de cette réunion a été complet.

Les exercices sportifs eurent lieu au vélodrome, et furent très captivants. On ne saurait trop encourager la Société sportive franco-malgache, dont les jeux et exercices en plein air fortifient la jeunesse de Tamatave, et forment ainsi de bons soldats pour la défense de la Patrie.

Toutes nos félicitations aux dévoués et sympathiques organisateurs, M. l’Administrateur Lutton (président) et M. Paillot (vice-président) qui se sont dépensés sans compter pour mener à bien cette réunion.

Une mention spéciale est également due à M. Vigouroux qui par son activité a contribué à la réussite de cette fête.

Monument Galliéni

Dans le jardin du boulevard Poincaré, on construit en ce moment le soubassement destiné à recevoir le monument Galliéni.

La crise du graphite

Des intéressés dans des procès de graphite nous demandent si nous pensons que les tribunaux retiendront le cas de force majeure dans les procès en cours.

D’après une personne des plus compétentes en la matière, le cas de force majeure ne peut, et ne doit pas être retenu.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo resaky ny mpitsimpona akotry: tetiky ny mpilalao daomy sy ny mpanao katro

Araky ny filazan’ny manam-pahaizana izay nandalina fandinihana momban’ny lalao ifanakalozana eo amin’ny fiarahamonina mahazatra ny olona anivon’ny firenena tsirairay, mitaiza no sady mitory kolotsaina ny tetika ampiasa saina amin’izany lalao izany. Malaza ary miavaka manokana ny fanazaran-tsaina amin’ny fanaovana «échec». Na tsy mifaninana amin’izany aza ny fanaovana katro dia tsy latsa-danja mankaiza ny famolavolany ny toe-tsaina sy ny fandrangitan’ny akingan’ny fandinihana. Toy izany koa ny fampiasan’ny Malagasy ny filalaovana daomy sy karatra «beloty», izay nofolahany amin’ny fametrahana tsipi-dalao mampiavaka ny fomba filalao eto an-toerana. Manginy fotsiny ny vavan’ny mpijery izay mampitombo hafanana ny rivotry ny fihaonana. Heno avokoa ireo torohevitra isan-karazany toy ny hoe «hinana sa hiandry patsa» na ny hoe «araraoty fa tsy mikilaoty»… Raiki-tapisaka tsy nahy ao amin’ny kolotsaina ny fomba fandinihina vokatry ny tetika ampiasaina amin’ny lalao fikasokasohana amin’ny mpiara-belona, ary tazana ombieny ombieny izany ao anatin’ny fanapahana raisin’ny fitondrana ikasika ny raharaha-pirenena. Raha momban’ny fizarana rano sy jiro ohatra no jerena, tazana fa entin’ny fitondrana any amin’ny fanamby ny fandaminana an’izany. Tsy adino ny lokaloka napetraka mikasika ny fanafoanana ny «delestazy» voambolana vaovao raikitra hain’ny rehetra ny dikany. Ny zavatra manahirana anefa dia jiro sy rano no resaka, ny vahoaka no sady atao fitaovana no iharan’ny tetika fampilafilana. Na foana aza ny fitrangan’ny tena delestazy tsy mbola mijanona ny fisehon’ny «omeko tsy omeko». Na eto andrenivohitra aza dia maro ny faritra mbola mampanahirana ny mpanjifa ny fitsitaitaikan’ny rano sy ny fareforefon’ny herinaratra izay zara raha mapitsilopilopy ny firehetan’ny jiro. Heno izao ny fitarainan’ny mponina avy any amin’ny tanan-dehibe maro any amin’ny faritra ny fiverenan’ny fanapahana herinaratra nohon’ny fasahiranan’ny Jirama mikasika ny solika ahafahany ampiodina tsy misy fitsaharana an’ireo motera famokarana. Samy tsy mahafantatra ny marina eo amin’ny fomba fitantanana moa ny rehetra, ka mahazo vahana indray izao karazana tsaho sy fanendrikendrehana izao. Eo ihany moa ny fotoana fihenan’ny rano mampihena ny famokarana herinaratra avy amin’ny tohadrano, fa io koa ny fitsidian’ny fotoa-pifidianana izay tsy ilaozan’ny fisin’ny fanararaotan’ireo mpifaninana amin’ny fifamingapinganana. Asa izay mitetika ahazo tombony amin’ny fahatezeran’ny mpanjifa ? Mbola ny vahoaka ihany no sady antoka no takalo.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes

Charrettes des villes et zébus des champs

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il y a autant de charrettes tirées par des hommes dans les rues ? C’est la question qu’on a posé à un adolescent très observateur.  Après un temps de réflexion, sa réponse a fusé :

« Les charrettes sont tirées par des hommes parce que les zébus n’ont pas le droit de circuler en ville ». Effectivement, le zébu, symbole du travail de la terre et symbole de nos campagnes, n’a rien à faire sur nos chaussées goudronnées. C’est qu’il pourrait les salir avec sa bouse incontrôlable ! Voilà, maintenant vous savez pourquoi il y a autant de charrettes tirées par des hommes.

News Mada0 partages

EPP Mahavelona: airtel poursuit son engagement

Dans la continuité de ses engagements en faveur de son Ecole Primaire Publique (EPP) adoptive Mahavelona, Airtel a récompensé les lauréats du CEPE 2018.

Ils étaient 45 élèves à avoir réussi cet examen officiel à l’EPP Mahavelona. En guise d’encouragement, Airtel Madagascar a organisé ce 31 août une journée récréative en l’honneur de ses poulains. Une journée marquée par une visite touristique du Palais de la reine après un déjeuner aux côtés du directeur général d’Airtel Madagascar, Maixent Bekangba. Les lauréats ont également reçu des kits scolaires avant de repartir à Mahavelona.

«Cette initiative, lancée depuis 10 ans, vise à développer chez les jeunes la culture de l’excellence. Nous tenons à récompenser le mérite et à stimuler le goût de l’effort», a déclaré Maixent Bekangba.

Par ailleurs, la première promotion en classe terminale de Mahavelona affrontera, dans les semaines à venir, l’examen du baccalauréat. A ce propos,  Airtel a pris en charge les frais d’inscription à la session 2018 des futurs bacheliers.  «L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde, disait Mandela», a poursuivi le DG d’Airtel Madagascar.

 

R.R.

News Mada0 partages

Androy: la région se relève du passage d’El Nino

Le projet conjoint du système des Nations unies, pour le soutien à la réponse humanitaire et au relèvement précoce dans la région Androy, a atteint le niveau d’efficacité escompté. Les partenaires techniques et financiers ont été satisfaits des résultats, lors d’une mission d’évaluation effectuée conjointement avec le ministère de l’Economie et du plan, à Ambovombe,  le 4 septembre dernier.

La région Androy a pu panser ses plaies grâce au budget de 2,95 millions de dollars, alloué par le système des Nations unies, pour le redressement du sud de Madagascar après le phénomène El Nino de 2015 qui l’a durement frappée, d’après la mission d’évaluation conjointe menée avec les autorités malgaches. Plus de 755.260 districts de cette région touchée par une forte sécheresse à l’origine d’un « kere », famine endémique sans précédent, ont bénéficié des projets découlant de cette enveloppe financée par le gouvernement japonais.

Constatant sur les lieux les réalisations financées par son pays, l’ambassadeur Ichuro Ogosawara a montré son entière satisfaction sur la réussite des projets destinés à faciliter la mise en œuvre des aides humanitaires, parallèlement au développement local, tout en jetant la base d’une autonomie de la population.

Le ministre de l’Economie et du plan, Marcel Napetoke, a lancé dans le même ordre d’idées que cette initiative des partenaires techniques et financiers se conforme à la politique générale de l’Etat sur la lutte contre la pauvreté, par la fourniture de moyens aux zones vulnérables afin de permettre à la population de sortir de la dépendance des aides humanitaires l’orientant vers un assistanat permanent.

Un atelier sur l’élaboration d’une stratégie de développement spécifique à la région Androy a été organisé entre les parties prenantes à Ambovombe, à l’issue de la mission d’évaluation conjointe. Il a été rappelé que le BNGRC a été chargé de la coordination des opérations dans ce projet de relèvement précoce mené dans la région.

 

Manou

 

News Mada0 partages

Fandriana: une éducation par le sport

Eduquer les jeunes autrement devient un leitmotiv dans le district de Fandriana depuis le début des vacances scolaires. Les associations Mampiray et Orimbaton’i Madagasikara ont débuté le projet à Alakamisy-Tsarazaza.

Les infrastructures sportives de la Commune rurale de Tsarazaza-Fandriana seront réaménagées, selon la présidente de l’association Orimbaton’i Madagasikara dans le district, Dina Rakotomalala, en réponse aux jeunes de la localité. Elle a aussi annoncé le lancement d’un projet d’éducation des jeunes par le sport et les loisirs, dans le district de Fandriana, pour favoriser leur développement humain et prévenir les éventuels écarts de conduite des cibles. Les notables locaux ont adhéré à l’initiative et souhaitent la pérénnisation du projet mené conjointement par les deux associations. Les finalistes du fokontany d’Alakamisy ont reçu des motivations pour la prochaine étape des compétitions de football prévues au niveau de la Commune rurale de Tsarazaza.

Manou

News Mada0 partages

Alarobia Amboniloha: taxi-be tapaka hisatra tampoka, olona telo naratra mafy

Tsy tafajanona io fiara io raha tsy tafakatra tamin’ny sisin-dalana ary nivadika. Vokatr’izay, olona telo naratra mafy ka anisan’izany ny ankizy vao enin-taona monja. Torana tsy nahesika sady tapa-tanana koa ny mpamilin’ilay taxi-be. Nilaza ny mpandeha sy ny nahita ity loza ity fa efa tsy nilamina loatra ilay fiara talohan’izao. Somary nandeha mafy ihany koa ka rehefa sendra ny lalana midina iny Amboniloha iny, tsy tafajanona intsony. Raha tsy nivadika ilay fiara, mety ho nifatratra tamin’ny fiara hafa, na tranon’olona, na koa ireo mpandeha tamin’ny sisin-dalana. Niezaka niala ihany ny mpamily, saingy anisan’ny voa mafy tamin’ny loza koa izy. Nifamonjen’ny olona teny an-toerana nentina tany amin’ny hopitaly ireo naratra. Tonga teny an-toerana ny polisy nanao ny famotorana.

Maro ny olona nimenomenona amin’ny afitsoky ny taxi-be. Mampiseho ihany koa ity loza ity fa ireo fiara efa somary tranainy ity nitera-doza ity. « Efa ratsy tanteraka ny fiara ka tsy mahagaga raha misy ny olana mekanika », hoy mpandeha. Firifiry ireo fiara taxi-be ny efa tsy tokony hiasa intsony? Maloto, rovitra ny seza, efa mihozongozona avokoa ny zavatra rehetra ao anatiny. «Mendrika ny hampiakatra ny saran-dalana ve ireo taxi-be raha izao ny tolotra avy aminy ? », hoy ny olona nahita ny loza.

Rehefa hampiakatra saran-dalana ihany tokoa, iza ny tompon’andraikitra afaka hanara-maso ny fiara miasa mitatitra olona eto an-dRenivohitra? Mandeha ho azy ny zava-drehetra kanefa ain’olona no lalaovina amin’izany. Andrasana izay mety ho tohin’ny tranga toy izao.

Yves S.

News Mada0 partages

Fanaovana hosoka tamin’ny BEPC: roa lahy naiditra am-ponja vonjimaika

Naiditra vonjimaika am-ponja rehefa avy niakatra fampanoavana androany tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany ao Fianarantsoa ny roa lahy voalaza ho nanao hosoka tamin’ny fanadinana BEPC, ny andro voalohany. Tao amin’ny ivontoeram-panadinana Joël Rakotomalala no nisehoan’ity tranga ity. Fanoloana mpiadina niatrika ny taranja Malagasy, ny alatsinainy lasa teo no iampangana azy ireo, ka ny iray ilay nosoloina ary ny iray ilay nanolo. Tra-tehaka ny hosoka nataon’izy ireo taorian’ny fisavana karapanondro nataon’ireo tompon’andraikitra eo anivon’io ivontoeram-panadinana io, araka ny vaovao nampitain’ny tomponandraikitry ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, omaly.

Hifarana anio amin’ny taranja tenim-pirenena vahiny, anglais na alema na espaniola ny adina ho an’ny BEPC, anio ho an’ireo nisafidy ny sokajy A. Mahatratra 171 715 izy ireo manerana ny Nosy. Omaly, ny taranja tantara sy jeografia ary ny fanabeazana maha olom-pirenena vanona no natrehin’ireo mpiadina fanadinana BEPC ny tapany maraina. Naharitra ora telo izany. Ny taranja fizika kosa ny tolakandro. Vita omaly ny fanadinam-panjakana ho an’ireo sokajy B, 176231 mianadahy.

“Miankina amin’ny fizotry ny fitsarana ny kopia no hamoahana ny valim-panadinana”, hoy ny tomponandraikitra. 167 ny foibem-pitsarana manerana ny Nosy izay tsara ambin’ny mpitandro filaminana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Airtel Madagascar: 10 taona izao manohana ny EPP Mahavelona

10 taona izao ny Airtel Madagascar manohana ny sekoly fanabeazana fototra, EPP Mahavelona. Nankahery sy namalifaly ireo ankizy miisa 45 afaka CEPE, ny Airtel, ny faran’ny volana aogositra teo, nitondra azy ireo nitsidika ny Rova notarihin’ny tale jeneralin’ny Airtel, i Maixent Bekangba.

Nandritra izany fotoana izany koa no nanoloran’ity mpitrandraka serasera ity ny fitaovam-pianarana ho an’ireo ankizy. « 10 taona ny efa nanombohana izao fanohanana izao, mikendry hananan’ireo ankizy ireo kolontsaina tsara hofana. Homenay tambiny izy ireo amin’izay ezaka vitany sy hampirisihana azy ireo hiezaka hatrany », hoy i Maixent Bekangba.

Hanala bac tsy ho ela izao ireo ankizy notohanana, nanomboka tany amin’ny ambaratonga fototra. Efa niantohana ny saran’ny fisoratana anarana amin’ny fanalana bac 2018. Notsiahivin’i Maixent Bekangba, tamin’izany, ny hafatr’i Nelson Mandela fa « ny fanabeazana no fitaovana matanjaka indrindra azo ampiasana hanovana ny tontolo ». Tamin’ny fotoam-pamaranana ny fialam-boly, nanamafy ny Airtel fa hanohy hatrany ny fandraisany anjara amin’ny fanabeazana eto amin’ny firenena ho tombontsoan’ny taranaka ho avy.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Corée – Madagascar: des activités culturelles pour renforcer la relation bilatérale

L’ambassade de la République de Corée a organisé du 2 au 5 septembre un événement dénommé « Semaine de la Corée à Madagascar ». Un grand spectacle de danse, de musique et d’arts martiaux a ouvert cette manifestation à Ampefiloha. D’après l’ambassadeur de la Corée à Madagascar, Lim Sang-Woo, « la culture est la base de la diplomatie pour renforcer la relation entre deux pays ».

L’ambassadeur de la République de Corée a prononcé son discours en malgache lors de l’ouverture du festival du film coréen d’hier, au Cinepax Ambodivona. Arrivé au pays depuis sept mois, il maîtrise déjà quelques phrases malgaches. « La langue malgache est unique et très poétique. Le mot « Masoandro », qui veut dire soleil, m’a particulièrement impressionné parce qu’il signifie littéralement « œil du jour ». Et on n’entend cela  nulle part ailleurs », a-t-il annoncé.

Un moyen de connaître un peuple

Il a ensuite ajouté que la culture est le seul moyen de connaitre un peuple. C’est pour cela que l’ambassade décide d’organiser un festival de film coréen, en collaboration avec l’agence Profiler, dirigée par Lova Randriambololonirina.

« Depuis l’année dernière, nous organisons ce festival dans le but non seulement de promouvoir le cinéma coréen, mais également et surtout de démontrer à travers ces films notre culture », a-t-il annoncé. Ainsi, le festival a proposé quatre films en version coréenne, hier, à savoir « Ny sassy girl », « One fine spring day », « Hard day » et « The king and the clown ». « Nous avons choisi les meilleurs produits de chaque catégorie, romantique, thriller, action… », a-t-il ajouté.

Une semaine chargé de culture

Lors de l’ouverture de l’événement le 2 septembre dernier, un groupe de danse hip hop coréen dénommé Jin Jo Crew a inauguré la scène, suivi d’une prestation de Benja Gasy, qui a dévoilé une partie de la culture malgache à travers la danse et la musique traditionnelles. Les K-Tingers ont terminé la journée avec une démonstration de Teakwondo. Ensuite, la journée du lundi dernier a été marquée par la célébration de la fête nationale coréenne, si le forum « Korea-Madagascar Business » a eu lieu mardi dernier.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Madagascar 1947: FAHAVALO  une moisson fructueuse

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître.  « Madagascar 1947 : Fahavalo » a été projeté en première mondiale le 1er Septembre au Cinéplex Odeon de Montréal. Le nouveau bébé de la réalisatrice Marie-Clémence Andriamonta-Paes, dont l’intrigue s’articule autour des événements de 1947, a donc reçu de justesse son premier récompensé au 42e Festival des films du monde de Montréal (FFM).

« Des centaines de cinéphiles, acteurs, producteurs et autres professionnels ont assisté à la cérémonie de remise des prix ce lundi 3 septembre à l’Impériale. On pourrait même conclure que la foule était plus grande qu’à la soirée d’ouverture. Serge Losique a profité de l’occasion pour annoncer que la FFM 2019 se tiendra du 22 août au 2 septembre », ont fièrement annoncé les organisateurs lors de la soirée de clôture, qui s’est déroulée lundi dernier.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

BME: les œuvres d’E. Bove disponibles

Pour ce mois de septembre, la bibliothèque malgache électronique (BME) présente deux nouveaux livres d’Emmanuel Bove, à savoir « Mes amis » et « L’arbre vengeur ».

Pierre Maury, le premier responsable de la BME s’intéresse aux œuvres de cet écrivain depuis les années 80. « Un peu oublié, il est temps d’y revenir », a-t-il annoncé dans son communiqué de presse. Il a ainsi choisi ces deux bouquins et « J’ai même pensé à un troisième livre », a-t-il ajouté. Son objectif est de partager la même passion qui l’a séduit dans les œuvres d’Emmanuel Bove.  Ainsi, ces œuvres sont disponibles sur les rayons virtuels de la BME à partir du 5 septembre dernier.

A rappeler qu’un autre livre intitulé « Les jours rouges  de Ben Arès » vient d’être réédité le 23 août. Ce dernier relate notamment l’histoire entre les « karana, vazaha et malgache », dans la région de Toliara et ses alentours. Pour commander ou consulter un livre, il suffit de visiter le site www.bibliothèquemalgache.com. Certains textes sont gratuits, d’autres sont payants, mais à des prix raisonnables.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

“Focus cinéma Japon”: hampahafantarana “film” sy zavakanto japoney

Efa tafiditra ho anisan’ireo hetsika mahakasika ny horonantsary, fanao isan-taona eto an-dRenivohitra, ny “Focus cinéma Japon”, fotoana hampahafantarana ny tontolon’ny sarimihetsika japoney.

Hotanterahina ny 8 septambra izao, etsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, ny andiany amin’ity taona ity. Samy manana ny mampiavaka azy avokoa ireo “film” miisa telo, halefa hojerena maimaimpoana, amin’io fotoana io ary ahitana taratra ny haavo lentan’ny teknika sy ny famoronana ananan-dry zareo Japoney, eo amin’ity tontolon-javakanto iray ity. Tsy azo  hadinoina fa firenena matanjaka i Japoney ary anisan’ny ivon’ny fandrosoana, indrindra, eo amin’ny resaka teknolojia. Araka izany, ananany ny fitaovana hiaka farany, mitondra fanatsarana eo amin’ny vokatra.

Hisantatra ny fotoana, mandritra io “Focus cinéma Japon” io, ny « Mameshiba », nosoratan’i Toru Kamei. Horonantsary mampihetsi-po, mitantara ny lalana nodiavin’ny tovolahy iray, mitady ny reniny, izy ity. Mitondra ny lohateny hoe “Personne ne veille sur moi” kosa ny horonantsary faharoa. Ahitana taratra ny fiainana an-tanàn-dehibe, feno tebiteby manoloana ny tsy fandriampahalemana, ity tantara, nosoratan’i Ryoichi Kimizuka, ity.

Hamarana ny fotoana kosa ny horonantsary miaina na « dessin animé », mitondra ny lohateny hoe « Pop in Q » an’i Miyahara Naoki. Marihina fa, ankoatra ny fandefasana ireo horonantsary ireo, hisy koa ny fampahafantarana sy fampianarana karazana kolontsaina sy zavakanto japoney, toy ny « origami » ary fanandramana « kimono ».

Landy R.

News Mada0 partages

« Dia rodoben’ny vakiboky an-dalambe »: « Tokony hisy ny tohiny », hoy i Hajaina

Niainga teo anoloan’ny lapan’ny Tanànan’Antananarivo Renivohitra, nandalo ny Garan’i Soarano, niafara teny amin’ny Tahala Rarihasina Analakely… Notanterahina, omaly, ny « Dia rodoben’ny vakiboky an-dalambe » nokarakarain’ny Havatsa-Upem. « Tokony hisy tohiny ny hetsika tahaka izao satria efa noraiketinay ho « Andron’ny haisoratra ny 6 septambra », hoy i Hajaina Andrianasolo, filoha am-perinasan’ity fikambanana mandia ny faha-66 taony ity. Nomarihiny fa tratra ny tanjona. « Naseho tamin’ny olona rehetra fa mila haverina ny fitiavana mamaky boky. Ilaina ny mamaky boky na eo aza ny teknolojia samihafa… Mety ho any am-piangonana, angamba, sisa isika mamaky boky amin’ny alalan’ny Baiboly sy ny Fihirana », hoy hatrany i Hajaina. Marihina fa nisy ny fizarana boky ho an’ny zandry sy ny zoky indrindra nandray anjara tamin’ity dia rodobe ity, teo amin’ny Tahala Rarihasina tamin’ny fahatongavana.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Hippisme-Bevalala: Patrick Rakotoarivelo démarre en trombe la saison

Après l’hippodrome de Mahazina Ambatolampy qui a accueilli 10 réunions, celui de Bevalala a pris le relais dimanche dernier, sous l’égide de l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux (Ahcel) à Madagascar. C’était une journée des Pierres précieuses, pleine de suspense qui,  au final, a vu la suprématie de la cravache d’or malgache, Patrick Rakotoarivelo, devant une foule en liesse.

Sur les quatre courses au programme, deux ont été ravies par Patrick Rakotoarivelo. Lors du prix Emeraude, une épreuve phare de cette journée car elle a servi de support de quinté +, ce dernier en selle avec Pointe de Flèche a dû attendre le dernier passage de la course, d’une distance de 1500 m, pour faire la différence. Alors que dès le début, la tête du peloton a été dans un mouchoir de poche.

Le derby final a été intense car, tous les 6 chevaux en lice aux commandes des jockeys chevronnés, ont mis dans leur ligne de mire la victoire finale. Mais, Patrick Rakotoarivelo a réussi à conclure en beauté son galop. Negus de Michel Randriamanantena a brigué la deuxième place aux dépens de Lolita Star, confiée à Nicot Ramiliarimanga.

Et de deux pour la cravache d’or lors de la dernière course, le prix Diamant réservé aux chevaux classés dans la catégorie élite. Imbattable, Mascotte de Star a mené Patrick Rakotoarivelo vers son deuxième sacre de la journée. L’Oiseau Bleu, qui a réalisé une course régulière sans arriver pourtant à surclasser Mascotte de Star, s’est contenté de la seconde place devant Nelly Fly associé à Jean Baptiste Rakotohanja qui a constitué le tiercé gagnant.

D’après l’Ahcel, les poulains et pouliches de 2 ans et demi feront leur rentrée en lice lors de la deuxième réunion à l’affiche à Bevalala, le 9 septembre.

Rakoto

Les autres résultats

– Prix Tourmaline (Distance 1 300 m) : 1-Nuage de Fanorona (Gil Chézard Ralaivonitsara), 2- Oscar (Nomenjanahary Falinirina), 3- Osmi (Jean Baptiste Rakotohanja), 4-King of Star (Maminirina Randriamahenina).

– Prix Saphir (Distance 1400 m) : 1-Noris Faniry (Eric Ravelonjanahary), 2-Madona (Roméo Radotiana), 3-Orchidee (Patrick Rakotoarivelo), 4- Pistolet Flamme Jean Baptiste Rakotohanja

 

News Mada0 partages

SKI Alpin-classement mondial: Mialitiana Clerc retrouve des couleurs

La campagne sud-américaine de Mialitiana Clerc porte ses fruits ! Selon le 3e « Points list » de la Fédération internationale de ski (Fis), valable du 9 au 26 septembre 2018, la jeune skieuse malgache monte lentement mais sûrement dans le classement général, notamment en slalom géant.

Le choix de Mialitiana Clerc est payant ! En privilégiant deux épreuves en ski alpin pour démarrer la nouvelle saison, la jeune skieuse malgache a réussi son entrée en la matière. Une campagne fructueuse qui lui a permis d’améliorer sa performance et de faire un bond en avant au slalom géant.

Après avoir effectué cinq sorties en Argentine et au Chili, où elle a réussi à monter deux fois sur la dernière marche du podium et à briguer trois classements honorables. De la 660e position, Mialitiana Clerc se classe désormais au 340e rang mondial, en réduisant ses points de moitié, de 46, 53 points auparavant à 31 actuellement.

En effet, contrairement aux autres disciplines sportives, en ski alpin, plus un athlète perd des points, plus il améliore son classement.

Curieusement, en slalom, l’enfant prodige du ski alpin malgache a reculé dans le dernier classement publié par la Fis. Pourtant, sur les trois sorties qu’elle a effectuées en Argentine et au Chili dernièrement, elle est montée deux fois sur la troisième marche du podium.

Etape par étape

Du haut de ses 17 ans, Mialitiana Clerc joue désormais dans la cour des grands. Pour autant, elle continue d’apprendre les facettes de la discipline, notamment la maitrise des autres épreuves, telles la Descente et le Super G.

Toujours en lice dans les rendez-vous sud-américains, elle a fait ses premières glisses en Descente à La Parva au Chili. Lors de la Coupe sud-américaine, notre porte-fanion s’est classé aux 10e et 13e positions à l’arrivée des deux manches.

Naisa

News Mada0 partages

Qualif masters 2019: les Malgaches se bousculent au portillon

Les Malgaches ont connu un coup d’arrêt dans la course à la qualification pour les Masters de pétanque 2019, le week-end dernier ! Si les uns ont fait l’impasse sur la compétition prévue, à savoir le Championnat de France Triplettes, les autres ont échoué dans leur tentative de glaner des points.

Cette contre performance a fait reculer les boulistes malgaches au classement général, à l’image de Lahatra Andriamanantany, Jean-Michel Andrianjaka et Christian Andriantseheno, qui pointent respectivement  à la 18e, 19e et 20e position. Pourtant, il y a une semaine, les trois larrons étaient à la porte du Top 10.

Pour autant, rien n’est encore perdu ! Plusieurs boulistes se bousculent au portillon de la qualification, à l’instar de Mahefa Randrianarison (23e rang), Thierry Bezandry (24e rang), Jacob Rajoelison (27e rang) ou encore Fréderic Randrianambinintsoa.

«A l’issue de la saison, les 24 premiers joueurs au classement général sont potentiellement sélectionnables pour participer aux Masters de pétanque de l’année suivante. Les 3 premiers joueurs de ce classement sont nommés capitaines d’équipe et choisissent leurs coéquipiers parmi les 24 premiers pour participer aux Masters de pétanque», stipule le règlement de la compétition.

 

Naisa

News Mada0 partages

Tennis de table-championnat d’Afrique: les garçons à la 3e place

Après avoir subi des défaites après défaites, les pongistes malgaches chez les garçons ont réussi à sauver l’honneur hier à Maurice, aux dépens des Congolais sur le score sans appel de 3 sets à 1.

L’entrée en lice de Stephen Ravonison a réveillé l’envie de vaincre des garçons malgaches. Lors de la rencontre entre Madagascar et Congo, Stephen a coiffé au filet Kassa Gedéon (3 sets à 0). De leur côté, Zo et Setra étaient au mieux de leur forme en battant respectivement leur adversaire.

En double mixte, Madagascar a disputé 3 rencontres vouées à l’échec. Le Nigéria a aligné ses meilleurs pongistes face à Hasina Dimbimiarilanitra et Stephen Ravonison. Même déconvenue pour Rondro Rajaonah et Setra Rakotoarisoa, en faveur des pongistes Sud africains. Ils se sont inclinés devant Cogill Théo et Mookrey Simeen (3 à 0).

Et, les Malgaches ont continué de prendre une veste lors de la dernière rencontre d’hier en double mixte. Les Algériens Kherouf Sami et Loghraibi Lynda ont battu à plate couture Rondro et Zo. Après la pause de demain, le championnat reprendra ce vendredi.

Miarintsoa R.

Résultats du Championnat d’Afrique du mercredi 5 septembre

Garçons (en équipe) :

Madagascar contre Congo (3-1)

Stephen Ravonison vs Kassa Gedéon (3-0), Zo Razafindralambo vs Bizaku Jonathan (2-3), Setra Rakotoarisoa vs Chris Dinganga (3-0) – Zo Razafindralambo vs Kassa Gedéon (3-0).

Doubles mixtes :

Stephen Ravonison et Hasina Dimbimiarilanitra (Madagascar) vs Omotayo Olajido et Effiomi Janet (Nigéria) : 0-3

Rondro Rajaonah et Setra Rakotoariso (Madagascar) vs Cogill Théo et Mookrey Simeen (Afrique du Sud) : 0-3

Rondro Rajaonah et Zo Razafindralambo (Madagascar) 0-3 Kherouf Sami et Logharaibi Lynda (Algérie).

News Mada0 partages

Beach Soccer – “CAN 2018”: lasa nanafika an’i Mozambika ny Barea

Hanafika an’i Mozambika ny Barea de Madagascar, eo amin’ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), taranja beach soccer. Vonona ny ekipam-pirenena, hanainga amin’ity alakamisy ity.

Hiatrika ny lalao mandroso eo amin’ny fifanintsanana hiadian-toerana hiatrehana ny dingana famaranana amin’ny “Can 2018”, taranja beach soccer, ny Barea de Madagascar. Fihaonana, hifandonana amin’i Mozambika. Hampiantrano ny fihaonana voalohany, ny alahady 9 septambra ho avy izao, ny Mozambikanina.

Efa fantatra avokoa ireo mpilalao 10 mirahalahy mandrafitra ny ekipam-pirenena. Mbola hita ao anatin’ny Barea avokoa ny ankamaroan’ireo mpilalao efa nandrombaka ny tompondakan’i Afrika, tamin’ny taona 2015. Anisan’ireny ry Toky, mpilalao mendrika tamin’izany fotoana izany. Eo koa i Tiana (Tsiliva) ary i Ymelda sy i Giovanni ary i Jhorialy, mpiandry tsatoby, sy i Pierralit.

Nambaran-dRamarolahy Solofo, mpanazatra, fa mpilalao feno traikefa amin’ny filalaovana baolina ambony fasika avokoa ireo hoentina atsy Mozambika ary manana ny vatana afaka mifanandrina tsara amin’ny Afrikanina. Tsiahivina fa mbola hiatrika ny lalao miverina ihany koa ry zalahy, ny 23 septambra ho avy izao. Fihaonana, hotanterahina any amin’ny torapasik’i Mahajanga.

Hiatrika ny dingana famaranana, hatao any Egypta ny volana desambra ho avy izao, izay mahazo isa be indrindra, eo amin’ny Barea de Madagascar sy i Mozambika, aorian’ireo lalao roa mandroso sy miverina ireo. Tanjon’ny Barea de Madagascar, amin’ity, ny hamerina ny anaram-boninahitra eo am-pelatanan’izy ireo indray.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Tsipy Kanetibe – “Masters 2018”: resy teo amin’ny famaranana ny Malagasy

Tsy nahavita namerina ny anaram-boninahitra azony, tamin’ny taona 2015, amin’ny taranja tsipy kanetibe “Masters”, ny Malagasy. Resy teo amin’ny famaranana indray mantsy i Lahatra sy i Coquelet ary i Tiana (Tonnerre), ny talata lasa teo. Fihaonana, notanterahina tao Istres. Lavon’ny ekipan’i Montoro, tamin’ny isa 13 no ho 5, ry zalahy. Tsy niady ny lalao satria tsy nahatohitra ireo mpifanandrina taminy ry Tiana (Tonnerre). Vao teo am-boalohany, efa nitsoaka ry Montoro. Tsy nitovy tamin’ny endri-dalao nasehony, teo amin’ny manasa-dalana, nandritra “Final four”, ny zava-nisy. Tsy nifameno mihitsy ny taktika sy ny teknika nentin’izy telo mirahalahy niatrika ny famaranana.

Raha hiverenana ny fizotran’ny “Final four », lavon-dry Tiana (Tonnerre), teo amin’ny ankatoky ny famaranana, tamin’ny isa mazava 13 no ho 3, ry Sarrio, izay noheverina fa “favori”, tamin’ity. Nihevitra ny rehetra taorian’io fandresena io fa tsy ho sarotra amin’ny Malagasy ny handrombaka indray ity “Masters 2018” ity, saingy tsy izay ny zava-nitranga. Ry Montoro indray, nanilika ny ekipa frantsay, nisy an’i Dylan Rocher, tamin’ny isa 13 no ho 9.  Tapitra hatreo izany ny amin’iny fifaninanana iny fa hifantoka amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, hotanterahina any Canadà, ny 13 – 16 septambra ho avy izao, indray ny mason’ny rehetra.

 

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Mialoha ny tsy hitrangan’ny…

Ity vao ho tonga amin’ilay hoe : mialoha ny tsy hitrangan’ny gidragidra raha tsy mitandrina.

 Toy ny efa sary niseho sy sarimihetsika nandeha izany ilay mamoaka fanambarana tohivakana ity. Tsaroana ny tamin’ny 10, 20, 30 taona lasa izay fa niteraka fehin-kevitra tsy nitondra soa ho an’ny firenena hatrany. Mamoaka fanambarana ny an-daniny dia mamaly avy eo ny an-kilany dia toy izay hatrany mandra-pahatonga ilay fetra zary toa nandrasana kendry tohana. Tamin’ity indray mitoraka ity dia avoaka ihany ny fanambarana kanefa ny hetsi-pifanoherana koa hifanaovan’ny andaniny sy ny ankilany foana. Eo anelanelan’izay dia tsy manao afa-tsy ny iraka nampanaovin’ny « lehibeny » azy ireo rehetra nirahana hanao izay hahatanterahana ny fifidianana. Ireto iraka ireto dia tsy volombolon’ny hilefitra amin’ny fitakian’ny ato an-tokantranony mihitsy aloha hatreto fa toa izay nampanirahan’ny « lehibeny » azy ihany ny azy no hikirizany. Tsy hiraharaha izy na hisy ny marimaritra hahatongavana sy iainana izany ao anatin’ny fitoniana na avy dia hotontosaina bontolo be fotsiny ity antsoina hoe : fifidianana ity. Hanaiky izay vokatr’izany Ramalagasy tsara. Tsy hanaiky dia mody hifanilika andraikitra toy ny mahazatra eo indray ireo nanapa-kevitra hoe : tsy avy aminay fa amin-dranona. Ao koa ireo tsy hitady ny vahaolana hanarenana ny tsy nety fa mbola ilaozana midehaka aloha hoe : io ary ilay efa nolazainay. Andrasana moa izay ho tohiny fa ny azo lazaina aloha dia hoe ny hery ato anatiny no mila mahay mifanaraka mialoha sy mitandrina mialoha ny tsy hitrangan’ny gidragidra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Amiraly RatsirakaTe hitondra tetezamita ?

Tsy niova ny Amiraly Didier Ratsiraka, manimanina ny tongolon’i Egypta, tsy maty voalavo an-kibo.

 

Tsy nivaky mivantana izy fa mila fitondrana, saingy mifono izany ny zava-nambarany nandritra ny fandaharana manokana nivahinianany tamin’ny haino amanjery tsy miankina teto an-drenivohitra halina, fa mba hiantohana ny fifidianana eken’ny rehetra dia voasolotena ao anaty governemanta avokoa ireo kandida 36 neken’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana hifaninana amin’ny fifidianana hotanterahina amin’ny 7 novambra fa tsy governemanta najoro miainga amin’ny fifanarahan’olona telo ary izy tenany no tiany hitondra izany. Fanerena ny hahatongavana amin’izany ny fanaovany ampamoaka fa ny tsy fanajana ny sonia sy teny nomena no fototry ny olana eto Madagasikara sy ny filazany fa misy andian’olona maromaro nanafatra fitaovam-piadiana, hanaovana zavatra hafahafa eto. Manao tsindry ny Amiraly Didier Ratsiraka mba hihainoana azy dia mandrangaranga fa hisy korontana eto raha tsy milamina ny fitsipi-dalao toy ny lisi-pifidianana, lalàm-pifidianana, lalàmpanorenana, ny bileta tokana izay nambarany fa ahafahana manao hala-bato bevata ary tsy ampiasain’ny firenen-dehibe, demokratika. Toy izany koa ny CENI izay foronina handaniana vola nefa eo ny HCC. Kandida filoham-pirenena i Didier Ratsiraka. Nametraka ny firotsahan-kofidiany tamin’ny ora farany izy na tsy mankasitraka ny fifidianana aza satria efa karazan’ny tsy afa-nanoatra, ny taona rahateo mitombo ka ny hanomezana azy io fitondrana io, “handaminana ny firenena” no tadiaviny. Tsy tongatonga ho azy ny nanipihany fa izy no zokiolona amin’ireo be galona indrindra amin’ny miaramila. Mihambo moa izy fa matoa mirotsaka dia manantena fa ho lany, ary hanala vela izy satria noraisiny ho nikendrena azy manokana ny fametrahana ny “Ni…Ni…”, tamin’ny 2013. Nandeha ny ampamoaka fa notambazana 1.500.000 Euros hanao sonia ny tondrozotra izy fa tsy nandray. Namerimberina hatrany ny Amiraly nandritra ny fandaharana fa aleo aloha halamina ny zava-drehetra ary mangataka sy mitalaho fiaraha-mitantana izy mba hisian’ny fifidianana tsy misy raorao.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mangina ny FFKMKivy amin’ny mpanao politika ?

Somary mangingina ireo Raiamandreny am-panahy eo anivon’ny FFKM (Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara) eo anatrehan’ny savorovoro politika eto amin’ny firenena amin’izao fotoana akaiky fifidianana izao,

 

taorian’ny fanambarana sy torohevitra ho an’ny olom-pirenena hoe : olona matahotra an’Andriamanitra fidiana. Nandritra ny Ivon’ny Jobily fankalazana ny faha-50 taonan’ny FJKM tany Toamasina ny 19 aogositra no nanaovany antso avo, fa ny fampiasana ny zo hifidy dia fandraisana andraikitra amin’ny fampandrosoana ka tandremo, ny tsy mifidy fa efa namoaka didy aman-dalàna ny tompon’andraiki-panjakana, hoy ny fanambarana novakian’ny Pastora Rakotonirina David, Filohan’ny FLM. Tanteraho ny adidy, ary aoka hotandrovina toy ny anakandriamaso ny fandalana sy ny fanajana ny fahamarinana fa raha sanatria misy tsy fitovian-kevitra, tsy fitoviam-pijery, tsy fitoviana fomba fiasa, fanaovana zavatra tsy marina, dia tsy zakan’ity firenena ity intsony ny miditra anaty korontana na krizy vaovao, hoy ny FFKM. Nanao antso avo amin’ny tompon’andraiki-panjakana ihany koa ny ao amin’ny governemanta sy ny ao amin’ny CENI mba hotandrovina mihoatra ny anakandriamaso ny fitantanana ny fifidianana amin’ny fahamarinana manomboka amin’ny lisitra ka hatramin’ny famoahana ny vokatra. Torak’izany koa ny tokony hitandroan’ny mpikamban’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny fitantanana ny fifidianana, ary ny fifanajana sy ny tsy fifandrafiana eo amin’ny samy kandida. Tsy izay no miseho ankehitriny fa maro ny lesoka, ary tena ahiana ny korontana sy savorovoro. Kivy ve ny FFKM fa tsy henoin’ny mpanao politika ? Sa kosa mbola manomana ny paikady ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoHibitaka amin’ny fialan-dRajao

Ora sisa isaina dia ho tonga sy ho to ilay fitakiana nohirahiraina teny amin’ny kianjan’ny 13 mey hoe : “miala Rajao”.

 

Miova ny tantana ankehitriny ka ny olona akaiky azy dia i Rivo Rakotovao indray no dodona mafy hatry ny ela amin’io, raha toa ka malahelo mafy io toerana io kosa ireo akaiky ny filoha, indrindra ny tenany satria mangidy ny hamela seza izany. Manomboka mametrapetraka ny olony i Rivo Rakotovao, ao anatin’ny Antenimierandoholona. Misy ny mpiasa mihorohoro noho ny fanesorana amboletra ary efa nisy no niharany, raha ny vaovao azo. Tany Sina ny filoha fa i Rivo Rakotovao kosa toa efa manomana sahady ny ho lasa filoha tsy mila fisasarana betsaka, ary te hanao pi-maso amin’ny sehatra iraisam-pirenena tahaka ny Vondrona Afrikanina, fa izy no ho lehibe eto amin’ny tanàna atsy ho atsy. Re mantsy fa nanatona ity vondrona ity ny tenany. Nanao inona tany ? Izy no hibitaka voalohany vao miala eo ny filoha. Hanana sata manokana sy hisitraka tombontsoa tahaka ireo filoham-panjakana teo aloha ve anefa izy ? Misy anefa ny lalàna fehizoro mamaritra ny fahefan’ny filoha misolo toerana sy ny azony atao toy ny fampandehanan-draharaha andavanandro ihany. Tokony hisy araka ny ambaratongan’ny lalàna hoe lalàmpanorenana, lalàna fehizoro, ary ny lalàna tsotra, ka tsy maintsy ny lalàna fehizoro no mamaritra an’io, hoy ny mpahay lalàna sady loholona Honoré Rakotomanana, izay nesorina amboletra nosoloina an-dRakotovao ny 12 oktobra 2017. Tsy voasoritra any anaty lalàmpanorenana ny fahefana ananan’ny filoha vonjimaika. Afaka mangataka eny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny rehetra, ary io rafi-panjakana io no tompon’ny teny farany afaka mamaritra ny andraikitry ny filoha vonjimaika, hoy izy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaHitarika ny filankevitry ny minisitra farany

Hitarika ny Filankevitry ny minisitra farany amin’ny maha filoham-pirenena azy i Hery Rajaonarimampianina anio satria tsy maintsy hiala amin’ny toerana maha filoha azy

farahafatarany rahampitso 7 septambra, araka ny voafaritry ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy faha-46. Hanipy hoditr’akondro sa hanao fialan’ny olon-kendry ? Izay no fanontaniana mipetraka amin’izao. Azo heverina fa mba efa nametrapetraka ny kajikajiny rehetra ny filoha nialoha izao handaozany tanteraka ny sezany izao, taorian’ny 5 taona latsaka kely nitondrany ny firenena. Naman’ny vita hatreo ny amin’ny HVM raha vantany vao miala eo izy satria tsy hanana ny fahefana firy eto amin’ny firenena intsony na i Rivo Rakotovao aza no omen’ny lalàmpanorenana ny zo hitantana, hisolo ny filoha. Any amin’ny praiminisitra ny baolina hanomboka rahampitso. Ekena fa mbola manana ny maro an’isa ao anatin’ny governemanta ny HVM, saingy ho sarotsarotra ho azy ireo ny tena handidy sy hanapaka. Olana ho an’ny filoha tao anatin’izay fitantanany izay ireo manodidina azy sasantsasany, izay toa nandetika sy nanala baraka ny fanjakana, ary misy aza no mijoro ho fahavalony amin’ny fifidianana. Ireo lehiben’ny mpisorona ao anatin’ny HVM anefa, dia toa tsy azo ianteherana ara-politika satria olom-boatendry fa tsy olom-boafidy manana ny fanohanan’ny vahoaka. Toa tsy tena sahy nanilika an’ireny tamin’ny ankapobeny fa nizaka ny vavam-bahoaka sy ny kiana politika no nataon’ny filoha. Taty amin’ny faran’ny fotoam-piasany izy vao tena hita ho niezaka nampiseho fa nahavita ary mampanantena mbola hanao bebe kokoa. Mbola haharesy lahatra ny vahoaka ve ? Miakatra aloha ny soratra hatreto.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky HerilazaDiso varavarana ny mpitory

Manoloana ny fitoriana mahakasika ny didy fiampiantsoana ny mpifidy napetraky ny kandidà iray dia manazava ny heviny mahakasika izany ny mpitsara, Imbiky Herilaza.

 

 Amin`ny ankapobeny, ny fifanolanana amin`ny fifidianana dia milaza ny lalàna 2018-008 fa raha misy fifanolanana mahakasika fifidianana, indrindra fa ny fifidianana filoham-pirenena, dia ny HCC no mahefa mitsara izay. Raha misy ady hifanolanan`ny andrim-panjakana roa dia namoaka didy fanapahana ny HCC ary noho io didy io no namoahan`ny governemanta indray ilay fifidianana mialoha ny fotoana. Iny ilay didim-panjakana izay nisy nitory tany amin`ny Filankevi-panjakana. Izany dia “Acte de gouvernement” ka noho izany tsy afaka mitsara ny Fitsarana satria misy amin`ny teny baiko “immunitè juridictionnelle” ka tsy azo tsaraina. Raha ohatra ka namoaka ilay fihevitra ny HCC taaorian`ny taratasy nalefan`ny praiminisitra. Ny hevitra navoakan`ny HCC kosa dia tsy voatery arahina fa ny didy fanapahana sy ny didy ihany no tsy maintsy arahina kanefa manan-danja ny hevitra navoakan`ny HCC. Ka raha ilay fihevitra no arahina dia tsy tokony mahefa ny filankevi-panjakana hitsara ny raharaha fangatahana fanafoanana ilay didim-panjakana napetraky ny kandidà, hoy hatrany fanazavany.

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tabera Randriamanantsoa« Misy ambadika politika ity »

Tokony ho nandeha omaly ny fitsarana ny antontan-taratasin’ady laharana 124/18-CE/CEP mahakasika ny fitoriana nataon`ny kandidà Tabera Randriamanantsoa mikasika ny didim-panjakana fampiantsoana ny mpifidy saingy nahemotra ho amin`ny 11 septambra ho avy izao indray ny famoahana ny didy.

 

 

 “Misy ambadika politika ity raharaha ity”, hoy izy satria tsy afaka mametra-pialana indray ny filoham-pirenena am-perinasa. Miantona mantsy ny didy ka raha ny lojika, tsy afaka mametra-pialana ny filoha am-perinasa noho ity fitoriana ity. Notsindriany kosa fa ny lalàna no mitaky an`izany fa tsy ny tenany. Nilaza izy fa kandidà hampahitsy ny lalàna eto amin`ny tany sy ny fanjakana ny tenany ary amin`ny maha Administratera sivily azy, efa fanaony ny mitondra raharaha any amin`ny filankevi-panjakana saingy ny fitantanan-draharaha eto amintsika dia tsy manara-dalàna daholo. Tsy marina ny filazana fa manakorontana fotsiny ny tenako, hoy i Tabera fa mitaky ny fampiharana ny lalàna. Nohamafisiny fa tsy mitory ary tsy miady an`iza an`iza ny tenany fa mitory didy tsy ara-dalàna, hoy hatrany ny fanazavana. Mahakasika ny fametraham-pialan`ny filoham-pirenena, dia tsy sakana ny fitoriana, hoy ny mpahay lalàna iray satria efa neken`ny fanjakana ny firotsahan-kofidiany. Nilaza kosa izy fa mety misy ifandraisana amin`ny didy navoakan`ny HCC mahakasika ireo fitoriana napetrak’ity kandidà ity ny fampiatoana ny raharaha. Araka ny lalàna dia eny amin`ny HCC i Tabera Randriamanantsoa no nametraka ilay fitoriana fa tsy aty amin`ny filankevi-panjakana. Amin`ny maha kandidà azy, azon`ny HCC raisina tsara ny fitoriana amin`ny maha kandidà efa neken`ny fanjakana azy sady ny filankevi-panjakana tsy afaka mitsara an`ity raharaha ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHipoka Imerintsiatosika

Tsapako ny fijaliana sy ny fangirifiriana nianjady tamin'ny tontolo ambanivohitra.

 

 Tsy maintsy hajaina ny hasin'ny maha olona. Kandidan’ny vahoaka Malagasy aho, ka hanao izay fahazaiko rehetra ary hampiasa ny hakingako hahafahako mampandroso ny firenena Malagasy, hoy i Marc Ravalomanana tamin’ny vahoakan’Imerintsiatosika omaly. Hahatonga ny olona rehetra hisakafo, ho salama ka ho afaka hiasa sy hamokatra ary hanana asa. Naneho ny alahelony ny mponina tamin’ny habibiana nitranga tao izay namonoana olona telo mianaka. Ny anton’ireny tranga ireny dia ny fialonana, fandraisana zava-mahadomelina, tsy fandriampahalemana amin’ny ankapobeny, hoy i Marc Ravalomanana. Tsy maintsy homena hasina ny maha olona na inona na inona toerana misy azy eo amin’ny fiarahamonina. Tsy maintsy haverina ny fitsinjaram-pahefana, ka ho olona mamim-bahoaka no ho lany manomboka hatrany amin’ny fokontany, hoy hatrany i Marc Ravalomanana. Araka izany dia hampiana ny olomboafidy ka homena fahefana sy fitaovana mandrafitra tetikasa, manatanteraka ny asa mifanadrify amin’izany. Nohamafisin’ny Ben’ny tanànan’Arivonimamo II, Rabearivelo Armand fa mijaly ny kaominina eo amin’ny resaka fanampiana na subvention omen any firaisana. Nizarana « moto » ny Ben’ny tanàna tamin’ny fitondran’i Dada kanefa amin’izao izay mitovy hevitra amin’ny mpitondra ihany no mahazo. Mijaly koa ny vahoaka noho ny tsy fandriampahalemana, ny fibodoana ny taniny ataon’ny vahiny toy ny any Soamahamanina, ny haratsian’ny lalana, ny firaisana trano amin’ny biby fiompy satria raha vao avela any ivelany dia lasan’ny jiolahy. Notsindrian’i Marc Ravalomanana fa tsy maintsy hovaina ny toetsaina, tsy maintsy mandroso sy miara-miasa, tsy maintsy mifampita vaovao momba ny olana rehetra ka anjaran’i Dada no mitady ny vahaolana. Tsy maintsy vahana ny olan’ny mpampianatra ka homena ny fitaovana ilainy izy ireo hahafahany manabe ny ankizy Malagasy izay beazina ho taranaka vanona, tsy maintsy hampiakarina ny sandam-bola malagasy satria sahirana ny vahoaka amin’ny fampiasana ny vola roa alina (20 000 Ar), hoy izy. Nanafoana ny trosan’i Madagasikara i Marc Ravalimanana tamin’ny taona 2005 kanefa amin’izao fotoana, ny trosa no betsaka noho ny eo an-tanana, saingy mbola eo izy hitondra ny traikefa sy fahaiza-manao hanarenana indray an’i Madagasikara.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaSakana hatrany ny fanjakana

Manomana ny fampidirana ny mpianatra ny ankamaroan’ny Malagasy ankehitriny.

 

Hita ho sahirana ny ray aman-dreny ankehitriny amin’ny famenoana ny dosie sy ny fandoavam-bola maro isan-karazany. Mahantra ny Malagasy ary miezaka sy mikely aina amin’ny fampidirana ny mpianatra ny rehetra. Manoloana ny fikarakarana ny fifidianana sy ny fampidirana mpianatra dia nanambara ny fandraharan’asan’ny Firenena Mikambana ho amin’ny fampandrosoana (PNUD) fa ilaina hatrany ny fangaraharana sy ny fandraisan’andraikitra mba ho eken’ny maro ny valin’ny fifidianana ho avy eo ho tombony hatrany ho an’ny firenena. Tahaka ny Tahirimbola iraisam-pirenena (FMI) dia nanamafy izy ireo ny amin’ny fandaniana ny lalàna momba ny ady amin’ny kolikoly sy ny ady amin’ny fanaronana ireo ady amin’ireo harena tsy ara-dalàna. Mafy sofina ny mpitondra, araka ny tatitry ny PNUD, satria efa ela ny fifandresen-dahatra ny amin’ny fandaniana ny lalàna momba ny ady amin’ny famotsiam-bola sy ireo fananana azo tamin’ny tsy ara-dalàna saingy tsy misy ny vokatra hatreto noho ny tsy fampiharana ny lalàna. Hisy akony ratsy anefa izany ny amin’ny famatsiam-bola homena an’i Madagasikara.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vohilava- MananjaryAlain’ny Sinoa andro alina ny volamena

Tantara mitohy ny fitrandrahana volamena ataon’ny orinasa sinoa Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G.) ao Vohilava, Distrikan’i Mananjary.

Nanohitra azy io ny fokonolona ary mafy mihitsy ny hetsi-panoherana. Nakaton’ny “Police des Mines » ilay toeram-pitrandrahana tamin’ny 30 desambra 2017. Misosoka mangina tao indray anefa ilay fitrandrahana nanomboka tamin’ny 3 aogositra 2018, ary taratasy famitana iraka hitsirika fandikan-dalàna sy hanala ireo fitaovana nitrandrahana no nohararaotina ho fanomezan-dalana hanohy. Tezitra ny fokonolona ary nisy hetsi-panoherana goavana indray niseho tamin’ny 25  aogositra 2018 tsy mankasitraka ny fitrandrahana volamena amin’ny reniranon’Isaka, kaominina Vohilava. Manao latsak’alina maka volamena ilay orinasa nanomboka tamin’ny 6 aogositra 2018, izay nisy fiatoana vonjimaika tamin’ny 23 aogositra. Miantso ny handraisan’ny fanjakana fepetra amin’io orinasa io ny mponina any an-toerana.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sainte MarieRipaka ny hazo sarobidy

Mitohy ny fandripahana hazo sarobidy. Manararaotra savorovoro politika ireo mpijirika dia manao tantely afa-drakotra ny harem-pirenena.

 Lasibatra ny ala arovana ao Bekalalao, tsy lavitra an’Ambodifotatra renivohitry ny nosy Boraha. Raha ny fahitana azy dia hazo sarobidy vao nokapaina no miampatrapatra eny amoron’ala. Misy voamboana, ny sasany andramena. Hazo lehibe am-polony maro no midaraboka amin’ny tany. Nahita maso izany ny tompon’andraiktra ambony eo anivon’ny minisiteran’ny fizahantany. Valaketraka ny rehetra. Misy ireny Alambic fitenehana jirofo hahazoana menaka manitra ireny koa eny antsefatsefany eny, mampiasa kitay avy amin’io ala arovana io. Mahalala ny fisian’izany ve ny minisiteran’ny tontolo iainana ? Raha eny, inona no andraikitra noraisiny ? Raha tsia fotoana izao handraisana fepetra tsy misy hatak’andro, dieny tsy mbola voasaringotra ho mpitsikombakomba sy mpiray tendro amin’ireo mpanao trafika andramena. Azo isarihana mpizahatany hampidiram-bola ho an’ny fanjakana ilay toerana, satria dia 10.000 Ariay isan'olona no tokony ho saram-pitsidihana azy io, nefa tsy misy vidim-pidirana raha ny filazan'ireo mpisera-dia miasa ao.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena sy fanjifanaNiakatra ny vidim-bary

Nahitana fiakarana tato ho ato ny vidim-bary teny amin’ny mpamongady sy teny amin’ny mpivarotra antsinjarany. Tafakatra 88.000 Ariary ny gonin’ny vary makalioka raha 83.000 Ariary tamin’ny volana ambony.

Teo koa ny vary gasy izay misy efa tafakatra 90.000 Ar amin’izao ireo novidiana 85.000 Ar, iray volana lasa izay. Nanazava ny minisitry ny varotra Yvette Sylla fa tsy maintsy miakatra ny vidim-bary rehefa hiditra anatina maitso ahitra fa ny vidiny fotsiny no ezahina tsy hitombo be loatra satria io no foto-tsakafon’ny Malagasy. Ankoatra izay, nanambara ny tenany fa hamory ireo mpandraharaha mpanafatra vary amin’ity herinandro ity ny amin’ny hijerena ny vary hohafarana. Manoloana ny mbola fisian’ny vary lo dia nilaza handefa olona hijery eny ifotony ny minisitra ka hanidy avy hatrany orinasa sy handoro ny vary izay efa simba. Mametraka lamandy ny fanjakana ary ampidirina amin’ny kitapom-bolam-panjakana izany. Efa olana nisy teo aloha ihany ity fisian’ny vary lo ity ka mila andraisana fanapahan-kevitra hentitra mba tsy hampihinakinam-poana ny Malagasy.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dahalo ambony latabatraHatao hazalambo mialoha ny fifidianana

Nampahafantatra ny vokatry ny fivorian-dry zareo avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena mikasika ny paikady hampisy fifidianana tony eto amintsika omaly ireto mpitandro ny filaminana ireto.

 

 Araka ny nambaran’ny komandin’ny zandarimariam-pirenena ny jeneraly Randrianjanaka Njatoharison, dia ireo mpandrisika na mpiray tendro amin’ireo mpanao asa ratsy, izany hoe : ireo dahalo ambony latabatra na “gros bonnet” no hanaovana hetsika manokana. Hetsika goavana fampandriana fahalemana hiavaka io, hoy izy ireo, tetsy amin’ny Toby Ratsimandrava Andrefanambohijanahary omaly antsoina hoe : “Mandio”. Ny hanatanterahantsika fifidianana ao anaty fitoniana no tanjona, hoy ny fanazavana. Hatao hazalambo mialoha ny fifidianana izany ireo dahalo ambony latabatra.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dr David RakotonirinaNanamafy ny fihavanan’ny Mpino FLM any SAVA

Tonga ao Sambava hatry ny talata 4 septambra ny filohan’ny Fiangonana Loterana Malagasy eto Madagasikara Dr Rakotonirina David.

 

 Fiarahamonina efa tony, milamina no novantaniny tamin’ity fitsidihany indray mitoraka ity raha toa ka saritaka, fizarazarana, fivakisana no nitranga herintaona lasa. Tranga izay nanakoako hatrany ivelany any, nanamaloka ny tantaran’ny FLM. Nitrangana savorovoro tao amin’ny sinaodam-paritany Avaratra Atsinanana tamin’ny janoary 2017 raha tonga namangy tany an-toerana ny filoha sy ny filoha lefitry ny FLM, efa niravona izany amin’ny ankapobeny na dia mbola hendratrendratra be ihany aza ny mpikambana sasany. “Fifaliana lehibe ao anatin’ny fifamelan-keloka no misy ankehitriny”, hoy Dr Rakotonirina David. Hiaraka hankalaza amin’ny mpino FLM ny isan-taona ao amin’ny sinaodam-paritany Avaratra Atsinanana, izay atao eto Sambava, Dr Rakotonirina David  amin’izao diany izao, sady hanome voninahitra ny jobilin’ny filohan’ny sinodam-paritany Pastora Razafimahatratra Jean de Dieu mivady ary ny famangiana ireo fileovana maro samy hafa aty amin’ny Faritra SAVA. Misy koa ny fampiofanana momba ny fiahiana ara-tsosialy iarahan’ny CNaPS foibe sy ny FLM, izay fifanekem-piaraha-miasa efa ho 20 taona izay.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kardinaly Tsarahazana Désiré“Tsy manohana kandida ny Katolika”

Nivoaka tamin'ny fahanginany ny kardinaly Mgr Tsarahazana Désiré, omaly, noho ireo fisandohana ka ampiasan'andian'olona sy kandida sasany ary ireo mpanohana azy ireny avy ny sarin’ny Kardinaly sy ny anarany amin'ny fampielezan-kevitra ataon'izy ireo,

 

 indrindra amin'ny famoahana sarin'ity Kardinaly ity hanaovana dokambarotra politika amin'ireo afisy sy alimanaka. Nahitsy ny teniny amin'ny maha raiamandrenin'ny finoaka katolika azy sy amin'ny filohan'ny Fivondronamben'ny Eveka eto Madagasikara azy nilaza fa “Eo anatrehan’ny fifidianana filoham-pirenena izay hatrehin’ny firenentsika afaka volana vitsivitsy, dia efa miomana sy mihetsiketsika fatratra amin’ny fanaovana fampielezan-kevitra ireo kandida ho amin’izany. Tsara anefa ny mampahafantatra ho an’izay tsy mahalala, ary mamerimberina etoana ho an’izay efa naheno fa ny Eglizy katolika dia tsy manana kandida ofisialy tohanana na aroso. Raha misy kandida mampiasa ny sariko na ny anarako na ny an’ny Eveka rahalahiko, hatao fitaovana hampielezana hevitra amin’izao fifidianana izao dia marihiko fa tsy nahazo fankatoavana avy aty aminay izany. Adidintsika Malagasy ny mifidy izay olona heverintsika fa afaka hitondra amin’ny fampandrosoana an’ity firenena ity. Koa manentana ny tsirairay ary ny tenako hifidy ankalalahana izay olona hitany fa tena hanasoa sy hampivoatra marina ny tanindrazantsika. Eto am-pamaranana dia mitsodrano sy mirary soa ny Vahoaka Malagasy tsivakivolo ny tenako ary mirary dia mirary mba ho ao anatin’ny fitoniana tanteraka sy eo ambany fitarihan’Andriamanitra no hanatanterahantsika izany adidy masina izany”.

Nangonin’i Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanirisoa ErnaivoEfa manomboka asa avy hatrany

Manamarina ireo ady nataon’ny kandida Fanirisoa Ernaivo ny zava-misy ankehitriny.

 

 Raha zary mpitazana ny tolona natrehiny ny maro hatramin’izay dia efa tonga saina satria voaporofo fa mitombina avokoa ireo ahiahy sy tsikera nataony mikasika ny raharaham-pirenena. Efa nambaran’i Fanirisoa Ernaivo ombieny ombieny fa hiteraka olana eto amin’ny firenena ireo dika vilana sy fanitsakitsahan-dalàna. Hireharehany mihitsy fa izy no sahy nijoro tamin’ny fanapahan-kevitry ny HCC manoloana ireo fandikan-dalàna samihafa ataon’ny fitondrana ka nitakiana ny fanonganana ny filoham-pirenena. Seza no notadiavina ka rehefa nahazo seza taorian’ny fandravana governemanta ireo mpanao politika, dia nangina. Vao tsy ela izy no nantsoin’ireo fianakavian’ireo telo mianaka nisy namono tao Imerintsiatosika mba hanampy azy ireo amin’ny fikarohana ny marina, araka ny ambarany. Ady amin’ny kolikoly sy ny tsimatimanota no tena nahalalana an’i Fanirisoa Ernaivo ka tsy mahagaga raha manomboka manatona azy ny fiarahamonina, hoy izy. Na an-drenivohitra na ambanivohitra dia ahitana izany avokoa ary velon-taraina ny olona sy ny vondron’olona sendra azy. Milaza ho efa manomboka ny asany avy hatrany ity kandida ity amin’ny fandinihina ireo fitarainana ireo. Manantena ny hitondra vokatra tsy araka ny kajikajin’ny mpanao politika ity kandida ity satria mitsikafona avokoa ireo hirifiry napetraky ny fitondrana nifandimby teny anivon’ny fiarahamonina na teo amin’ny fiainan’ny olona andavanandro na teo amin’ny fitantanan-draharaham-panjakana, raha ny hevitra voiziny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dahalo ambony latabatraHatao hazalambo mialoha ny fifidianana

Nampahafantatra ny vokatry ny fivorian-dry zareo avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena mikasika ny paikady hampisy fifidianana tony eto amintsika omaly ireto mpitandro ny filaminana ireto.

 

 Araka ny nambaran’ny komandin’ny zandarimariam-pirenena ny jeneraly Randrianjanaka Njatoharison, dia ireo mpandrisika na mpiray tendro amin’ireo mpanao asa ratsy, izany hoe : ireo dahalo ambony latabatra na “gros bonnet” no hanaovana hetsika manokana. Hetsika goavana fampandriana fahalemana hiavaka io, hoy izy ireo, tetsy amin’ny Toby Ratsimandrava Andrefanambohijanahary omaly antsoina hoe : “Mandio”. Ny hanatanterahantsika fifidianana ao anaty fitoniana no tanjona, hoy ny fanazavana. Hatao hazalambo mialoha ny fifidianana izany ireo dahalo ambony latabatra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra moto maty Ifanilihana ny fototry ny loza

Tantara tsy mbola mivalona ny amin’ilay lozam-pifamoivoizana nahafatesana mpitondra moto iray nitranga teny Andoharanofotsy amin’ny lalam-pirenena faha-7 ny ain’ny 3 hifoha 4 aogositra 2018.

 

 Mifamahofaho be ny resaka ny amin’ny nihavian’ny loza, izay niseho taorian’ny misasak’alina. Moto sy fiara no nifandona. Ny fahitana faritra simba tamin’ilay fiara anefa toa maneho fa tsy nifanehitra ireo fitaom-pifamoivoizana ireo; fa nitevika teo amin’ny elatra havana anoloana an’ilay fiara ilay moto. Efa eo ampelan-tanan’ny mpitsara moa ny raharaha, ary hivoaka rahampitso zoma ny didim-pitsarana mikasika azy io.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mitam-basyMiaramila taloha ireo lasa jiolahy

Saron'ny mpitandro ny filaminana ireo jiolahy nanafika tao Ambano-Antsirabe II ny faran'ny herinadro lasa teo. Mpanangom-bokatra sy mpitondra izany aty Antananarivo no nisy nanafika ka vola 1.000.000 Ariary no voaroba.

 

 Nisy tovolahy iray notifirin'ireo jiolahy teo amin'ny tongony mba hanerena ny tompon-trano hamoaka vola. Nandeha ny feo fa nisy mpitandro ny filaminana tafiditra tamin'io fanafihana io ka nanaitra ny hambom-pon'ny namany izany ka niteraka izao vokatra izao. Olona niisa 11 ka vehivavy ny iray tamin'ireo niampy fitaovam-piadiana sy ody gasy maro no tra-tehaka vokatry ny fiaraha-miasan'ny zandary sy ny polisim-pirenena. Nambaran’ireo nisahana ny fanadihadiana fa mbola misy naman'ireo jiolahy ireo karohina ary efa tsy am-perinasa intsony ireo miaramila tratra ireo saingy mbola nampiasa fanamiana sy karatra sandoka maha miaramila. Hatolotra ny fampanoavana ao Antsirabe anio alakamisy ireto jiolahy ireto.

Caius R.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Randriamalaza Jean ChristianVoaasa hampiofana tany Rabat Maroc

Voaasan’i Me Abdelkader El Moutaouakil filoha mpanorina ny World Quan Khi Dao Contact izay eo ambany fiahian’ny « Federation Royale Marocaine d’Aikido, Iado et affinitaires », nankany Rabat Maroc,

Tia Tanindranaza0 partages

Fety de Baskety ê AT2B 10 taonaHanao famaranana ny sénior AT2B lahy sy vavy

Araka ny nambaran-dRasaony Pascal, tompon’andraikitry ny fifaninanana basikety eny Andraisoro dia hotontosaina eny amin’ny kianja At2b

 

 

 eny  an-toerana amin’ity faran’ny herinandro ity ireo lalao famaranana basikety sokajy 7 (mini-basket U 12 G, Open Lehilahy, Open Vehivavy, U 18 Zatovolahy, Vétéran Lahy sy Vavy ary fiadiana ny Coupe At2b 2018) amin’ny hetsika “Fety de baskety ê”fanamarihan’ny faha-10 taonan’ny At2b “Andraisoro Tia Basket Ball” ka amin’ny sabotsy 08 septambra : Famaranana vétéran vehivavy Team Play List # Jcsa ; Famaranana U 18 lehilahy Mb2All # Dream Team.

Amin’ny alahady 09 septambra : Famaranana Sénior lehilahy At2B 1 # Audacious. Eo ambany fiahian’Atoa Mbola Rajaonah ary tohanan’ny OTIV Tanà Vonjy ny hetsika. Hisy ihany koa Fanentanana isan-karazany toy ny “concours de tir” sy “DUNK”, seho ara-javakanto miaraka amin’i Stéphanie, dihy sy antsam-panahy ary Hiragasy hotontosaina miaraka amin’izany.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe tapaka hisatra7 naratra mafy tetsy Alarobia

Taksibe iray zotra 150 no tra-doza raha izy nidina fidinana iny tetsy Alarobia Amboniloha, omaly maraina.

 

Tapaka hisatra io fiara io, raha ny fanazavana vonjimaika, ka raha tsy voavilin’ny mpamily aza, dia nanitsakitsaka olona. Nivadika ilay fiara rehefa nivily, ka olona miisa 7 no naratra vokatr’izany, ary nisy zazakely voa mafy teo amin’ny lohany. Torak’izany ihany koa ny mpamily, izay torana sy nifamonjena ankoatra ny fahatapahan’ny tanany. Ireo taorian’ny mpamily no ankamaroan’ireo naratra, izay nifamonjen’ny olona, ary fiara tsy mataho-dalana iray an’olona tsara sitrapo no nitondra ireo marary teny amin’ny hopitaly. Miisa 3 ireo efa voaray tao amin’ny hopitaly HJRA omaly antoandro, dia ilay zazakely sy mpamily, ary olon-dehibe hafa iray, izay samy tsy misy ahiana intsony ny ainy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Amorona - Boriborintany faha-6Efa mitriatra sady mianjera ny tetezana/barazy vao natao

Manaitra ireo minisitera misahana ny fanajariana ny tany, ny fambolena ary koa ny rano sy fidiovana hijery ilay barazy sady tetezana lehibe lalovan'ny lakandranon’Andriantany izay efa mitriatra be sady efa mianjera ankehitriny ka tsy azo ianteherana intsony afaka volana vitsy raha sanatria tonga ny rivodoza.ny depiote

 

Rasoanoromalala Horace, avy amin’ny antoko TIM, taorian’ny fidinany nijery ny olana fototra mianjady amin’ny mpamboly sy ny toerana hanorenana ilay “bassin” hampiasain'ny fokontany Amorona Boriborintany faha-6 izay ao anatin'ny CLD 2018 tamin’ny alahady 02 septambra 2018 teo. Tafididtra ao anatin’ny ezaka ho fampandrosoana an’ity Boroborintany faha-6 ity izao nimasoan’ity solombavambahoaka TIM ity izao.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nigadra noho ny raharaha ClaudineTakian-dry Me Olala havoaka ilay Ben’ny tanàna

Nampahafantatra tetsy amin’ny birao fiasany etsy Ankadifotsy omaly ny mpisolovava Willy Razafinjatovo na Olala sy ny mpisolovava Jacques Randriambololona,

 

 mpiara-miasa aminy fa mahagaga azy ireo olona narovan’izy ireo tamin’ny 8 aogositra 2016 dia izao vao henony fa nogadraina. Raha tsiahivina, ny Ben’ny tanànan’Ambohimahamasina, Tsabo Pierre, nogadraina dia anisan’ny loharano nampahafantatra fa nahiana ny fanodinkodinana tanim-panjakana tao an-toerana tamin’izany fotoana. Heno tamin’io Ben’ny tanàna io fa efa azo ny vola mitentina 380 tapitrisa Ariary kanefa ny asa tokony ho natao tsy vita. Raha tsaroantsika, anisan’ny tany azon’i Claudine Razaimamonjy ity. Mazava ny voambara ao amin’ny didy famaizana andininy faha-266, andalana faha-4 fa tsy tokony hogadraina ny olona nahazoam-baovao marina satria fantatra fa tsy nisy fikasana ratsy tao aminy. Mahagaga koa fa ilay olona nanao fanambarana tamin’ny France Inter tamin’izany hanaporofo afaka roa andro tsy naninona kanefa hatramin’izao tsy mbola heno izay porofo nentiny manamarina fa tsy tafiditra tanatin’io raharaha io izy. Mitaky ny hamoahana io Ben’ny tanàna io izahay, hoy ny Maitre Willy Razafinjatovo ary vonona ny hiaro azy na tsy karamaina aza.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vohilava- MananjaryAlain’ny Sinoa andro alina ny volamena

Tantara mitohy ny fitrandrahana volamena ataon’ny orinasa sinoa Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G.) ao Vohilava, Distrikan’i Mananjary.

 

Nanohitra azy io ny fokonolona ary mafy mihitsy ny hetsi-panoherana. Nakaton’ny “Police des Mines » ilay toeram-pitrandrahana tamin’ny 30 desambra 2017. Misosoka mangina tao indray anefa ilay fitrandrahana nanomboka tamin’ny 3 aogositra 2018, ary taratasy famitana iraka hitsirika fandikan-dalàna sy hanala ireo fitaovana nitrandrahana no nohararaotina ho fanomezan-dalana hanohy. Tezitra ny fokonolona ary nisy hetsi-panoherana goavana indray niseho tamin’ny 25  aogositra 2018 tsy mankasitraka ny fitrandrahana volamena amin’ny reniranon’Isaka, kaominina Vohilava. Manao latsak’alina maka volamena ilay orinasa nanomboka tamin’ny 6 aogositra 2018, izay nisy fiatoana vonjimaika tamin’ny 23 aogositra. Miantso ny handraisan’ny fanjakana fepetra amin’io orinasa io ny mponina any an-toerana.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Mahavimbina, Saraha RabeharisoaNolavin’ny HCC ny fitorian’izy ireo

Nametraka fitoriana teny amin'ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC) ny kandidan'ny antoko PLD (Parti Libéral Démocrate) Saraha Rabeharisoa ny 3 septambra teo mitaky ny hanajana ny lalàna velona hitandroana ny zon'ny mpifidy,

 

 ny rafitra misy eto Madagasikara, indrindra ny voalaza ao amin'ny lalàna mifehy ny fifidianana. Nametra-panontaniana tamin’ny HCC ihany koa raha mety tokoa ny hanatanterahana ny fifidianana amin'ny volana desambra. Tsy azo raisina ny fitoriana, hoy ny didin’ny HCC nivoaka omaly satria tsy nahafeno fepetra ny mpitory. Ny voalazan’ny lalàna mantsy dia ny lehibena andrim-panjakana, ny ampahefatry ny mpikambana ao anatin’ny antenimieram-pirenena, ny vondrom-bahoaka hitsinjaram-pahefana na ny Filankevitra ambony momba ny fiarovana ny demokrasia sy ny fanjakana tan-dalàna (HCDDED) ihany no afaka manao ny fitoriana. Nolavina ihany koa ny fitoriana nataon’ireo olona miisa folo tarihin’i Alain Mahavimbina izay nanatitra antontan-taratasy firotsahan-kofidiana teny amin’ny HCC nefa nolavina, ka mahatsiaro tena ho nailika tao anatin’ny fifidianana. Tahaka izany ihany koa ny fitorian’ny Kandida Solo Norbert Andriamorasata mitaky ny hanintsanana an’i Andry Rajoelina tsy ho kandida. Tsy angatahina ny zo fa azo ary zavatra ao anatin’ny lalàna ny anay, hoy ny filohan’ny antoko GARA, iray amin’ireo kandida filoha voailika noho ny tsy fahafenoan’ny antontan-taratasy. Ny daty fandrotsahana dosie dia ny 1-21 aogositra. Ny daty ho an’ny fanadihadiana ny dosie, dia ny 22-26, ary ny daty ho an’ny fampahafantarana ny kandida voatazona dia ny 27 aogositra. Io lalàna io no nanaovan’ny HCC fanararaotam-pahefana, tsy narahina ka izahay amin’izao dia manao ny “recours en abusif” manoloana ny zavatra nataon’ny HCC, hoy i Alain Mahavimbina.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bileta tokana Ho tonga amin’ny 16 oktobra

Miisa 150.000 ireo bileta tokana manokana na SPECIMEN horaisina eto amintsika ny 14 septambra izao, raha ny fanazavan-dry zareo avy eo anivon’ny Vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana na CENI.

 

 Araka ny fanazavana dia haparitaka amin’ireo fiarahamonim-pirenena sy ireo kandida ary fokontany izany mba hanabeazany ny mpiara-belona aminy. Ny 16 oktobra kosa no hanomboka tonga ireo bileta hampiasaina amin’ny androm-pifidianana. Bileta manodidina ny 3 hetsy sy 10 tapitrisa isa eo no handrasana satria fepetra noraisina, hoy hatrany ny fanazavana, ny hanampiana izany 3% hisorohana ny tampoka.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antomotra ny fifidiananaHanao fihaonambe ny Administratera sivily

Kisendrasendra sa misy ifandraisany amin’ny fifidianana efa antomotra ? Io no fanontaniana mipetraka manoloana ny hisian’ny fihaonambe nasionalin’ny sendikan’ny Administratera sivily eto Madagasikara (SYNAD) hatao any Morondava ny 21 sy 22 septambra ho avy io.

 

 Ny mpandraharaham-panjakana dia heverina hatrany fa anisan’ny andry iankinan’ny fampandehanana ny raharaham-pirenena iray satria izay amin’ny ankapobeny no nanofanana azy ireo teny amin’ny ENAM na ny Sekoly ambony fanofanana ho mpiasam-panjakana ambony. Azo antoka fa tsy maintsy hisy akony amin’izay raharaham-pirenena izay ity fihaonambe hatao any Morondava ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaNataon’ny filoha sinoa Xi Jinping veloma

Noraisin’ny filoha sinoa Xi Jinping, tao amin’ny Grand Palais, lapam-panjakana ao Beijing, omaly, ny filoha malagasy Hery Rajaonarimampianina.

 

 Mety ho fihaonana farany teo amin’ny roa tonta, amin’ny maha samy filoham-pirenena, iny satria hiatrika fifidianana filoham-pirenena i Madagasikara amin’ny 7 novambra, ary kandida amin’izany i Hery Rajaonarimampianina ary manana mpifaninana miisa 36 be izao, ka mety kely ny herijika amin’ny mbola hahatafaverina azy indray eo amin’ny fitondrana. Maro rahateo ny zavatra nanaratsy endrika sy nanamaloka ny dimy taona nitantanany ny firenena izay. Nohararaotin’i Xi Jinping io fihaonana io nanaovam-beloma an’itsy farany izay tonga tany, nitarika ny delegasiona Malagasy namonjy ny fihaonana an-tampony fahatelo eo amin’i Afrika sy Sina. Ho an’i Madagasikara manokana, ny fanamboarana seranan-tsambo lehibe iray any Antsiranana, fanarenana ny lalamby Fianarantsoa-Côte Est, fanamboarana lalamby Antananarivo-Fianarantsoa no anisan’ny voan-dalana tamin’ity fihaonana ity. Hanampy ireo tetikasa efa niarahana tamin-dry zareo Sinoa tao anatin’izay 40 taona nisian’ny fiaraha-miasan’ny tany roa tonta izay.

Jean D.

 

Midi Madagasikara0 partages

EPS au BEPC : Les convocations à retirer au centre d’examen écrit ou auprès de l’établissement d...

Plus de 63.000 candidats au BEPC dans la CISCO d’Antananarivo-ville n’ont pu passer les épreuves d’EPS avant les épreuves écrites qui ont eu lieu cette semaine.

Aux dernières nouvelles, les candidats au BEPC n’ayant pas encore passé les épreuves d’éducation physique et sportive (EPS) devront retirer leur convocation auprès du centre d’examen écrit, ou auprès de leur établissement scolaire d’origine. Enfin une information qui rassure les plus de 63.000 candidats de la circonscription scolaire (CISCO) d’Antananarivo-ville qui n’ont pas encore pu passer ces épreuves physiques. Très peu informés sur la tenue des épreuves d’EPS au BEPC, dont le calendrier a été fortement perturbé suite au mouvement de grève des enseignants, les candidats n’ayant pas encore passé ces épreuves ont été quelque peu inquiets. En effet, en dépit de la reprise des examens d’EPS peu avant la tenue des épreuves écrites, des dizaines de milliers de candidats à Antananarivo n’ont reçu ni convocation ni aucune autre information sur la tenue des épreuves d’EPS, prévues de se tenir aussitôt après les épreuves écrites qui s’achèvent ce jour pour les candidats de l’option A et hier, pour ceux de l’option B. Une situation devenue source d’incertitude pour les candidats concernés.

Semaines du 10 et du 17 septembre. D’après le directeur régional de l’Education nationale (DREN) Analamanga, Jery Andrianilanona, les épreuves d’EPS se dérouleront durant la semaine du 10 septembre, et la semaine du 17 septembre 2018. La transcription des notes de l’ensemble des candidats au BEPC ne sera, toutefois, pas suspendue à la tenue de ces épreuves d’EPS. Les travaux de correction et de transcription se dérouleront normalement et les bonifications obtenues par les candidats seront insérées au fur et à mesure, avant la publication des résultats, a-t-il été appris.

Bien que facultatives au BEPC, contrairement au baccalauréat où elles sont obligatoires, les épreuves d’EPS et surtout les bonifications que les candidats espèrent obtenir en réussissant leurs épreuves physiques, sont prises très au sérieux par les candidats au BEPC qui ont choisi de les passer. Le flou qui entourait la suite du calendrier de ces épreuves d’EPS ont quelque peu empêché certains candidats, de passer leurs examens dans la sérénité. De plus, dans la mesure où cette année scolaire a été particulièrement longue et éprouvante pour les candidats aux examens officiels, ce report des épreuves d’EPS au BEPC rallongera encore davantage leur année scolaire, lequel a duré quasiment 12 mois, notamment pour les élèves des établissements scolaires privés.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha Imerintsiatosika : Amin’ny 24 septambra ny « enquête au fond »

Mivoatra hatrany ilay raharaha mahakasika vonoan’olona tetsy Imerintsiatosika. Tsy afa-po tamin’ny nanomezana fahafahana vonjimaika ireo olona dimy ny fianakavian’ny maty dia nampiakatra fitsarana ambony ny raharaha. Nametraka ny fitarainany araka izany ireo teto amin’ny fitsarana ambony eto Antananarivo. Etsy ankilan’izany, fantatra fa amin’ny 24 septambra ho avy izao no hiakatra eo anivon’ny mpitsara mpanao famotorana ireo olona rehetra vokasiky ny fanadihadiana teo anivon’ny zandary sy fampanoavana. Nanazava avy hatrany ny tonianin’ny fampanoavana ao Arivonimamo fa tsy midika akory fa hoe afaka tanteraka ireo olona dimy ireo rehefa nomena fahafahana vonjimaika. Mbola mitohy ny raharaha ary mbola hisy ny fanadihadiana manaraka, eo anivon’ny ambaratonga ambonimbony kokoa. Raha ny fijery ny zava-misy dia maro no tsy maintsy nivoaka tamin’ny fahanginany taorian’ilay filazàn’ny olon-tsy fantatra – izay karohina ankehitriny – tamin’ny tambajotra sosialy, fa izay tsy nanam-bola ihany no nidoboka am-ponja tamin’iny raharaha iny. Nanakorontana tanteraka ny saim-bahoaka izany ary niteraka resa-be rahateo teo anivon’ny fiaraha-monina. Ny zandary koa, araka ireny fivoaran’ny vaovao ireny, dia nanamarina fa tsy naka na ny ariary aza tamin’ny fianakavian’ny maty, vola nanaovana ny fitiliana ADN mba hahafantarana ny mpamono azy ireo. Manam-pahefana roa tonta izany izao no voatery nivoaka tamin’ny fahanginana ary nanome fanazavana bebe kokoa momba ity raharaha Imerintsiatosika ity. Ilain’ny olona izany satria efa ambony loatra ny tahan’ny heloka bevava eto amintsika ary tena andrasan’ny olom-pirenena ny fivoaran’ny raharaha mba hahafahan’izy ireo mahazo valim-panontaniany izay mety ilainy amin’ny fiainany. Momba ny heloka bevava izay nitranga ary nifanandrify tamin’ny fotoana mitovy dia ny fanafihana niharo vonoan’olona tetsy amin’ny Gastro tetsy by-pass, dia tsy mbola nisy fanazavana aloha hatreto avy eo amin’ny vondron’ny mpitandro ny filaminana izay manao izany fanadihadiana izany. Isan’ny arahin’ny olona maro maso akaiky anefa ny raharaha ary inoana fa tsy ho ela koa dia haneho hevitra ny polisy etsy Anosy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

VITM : Conseil national vers fin septembre

Dr Christian Razanabahiny Marojama, président national du VITM.

Effervescence dans les états-majors politiques à l’approche de l’élection présidentielle du 07 novembre. Hier, Dr Christian Razanabahiny Marojama a annoncé que le VITM (Vonjy Iray Tsy Mivaky) tiendra son conseil national vers fin de ce mois de septembre.

« Notre parti a organisé son dernier conseil national en 2012 à Vangaindrano sous l’égide du Dr Radio Célestin, l’un de ses fondateurs. », a rappelé le président national du VITM Dr Christian Razanabahiny Marojama. Avant de rajouter : « Notre prochain conseil national sera une occasion pour les militants du parti de décider si nous allons soutenir ou non un candidat à la prochaine élection présidentielle.  Si oui, le nom de ce candidat sera connu à l’issue de ce rendez-vous. »

Restructuration. En attendant la tenue de ce Conseil national, les dirigeants du parti Vonjy Iray tsy Mivaky » poursuivent leur tournée à travers l’île. Une tournée qui leur permet de remobiliser les structures régionales du parti et même de procéder à la restructuration de sa base. « Au cours de cette tournée, nous privilégions les échanges avec nos militants à la base. Ces échanges nous permettent de faire des réflexions approfondies sur l’évolution de la situation politique actuelle. », explique le Dr Christian Razanabahiny Marojama. A noter que le Dr Radio Célestin est actuellement le président d’honneur du VITM. Visiblement, le parti Vonjy Iray Tsy mivaky se prépare à déposer son empreinte sur les changements politiques dans le pays.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Journée Mondiale de la Mer Le bien-être des gens de la mer débattu

Le directeur général de l’APMF, le Colonel Jean Hubert Zipa.

Toliara a été choisi pour célébrer la Journée Mondiale de la Mer et la Journée Mondiale des Gens de la Mer pour cette année dans le but de solliciter la population locale à se lancer dans le secteur maritime, qui constitue un des leviers de développement économique de Madagascar.

Le Directeur général de l’APMF (Agence Portuaire, Maritime et Fluviale), le Colonel Jean Hubert Zipa, l’a évoqué lors de cette cérémonie qui a duré trois jours dans la ville, plus précisément dans le Jardin de la Mer. Le thème intitulé « Le bien-être des Gens de la Mer », y a été débattu. En effet, « la vie des marins s’avère très difficile car ils travaillent pendant plusieurs mois voire une année en mer, et ce, très loin de leurs familles. L’objectif est d’assurer un transport maritime efficace au profit des générations futures. En effet, certains d’entre eux ont péri leurs vies en raison des naufrages de leurs bateaux, entre autres. Raison pour laquelle, l’APMF inaugure une stèle pour leur rendre hommage dans la ville où l’on célèbre la Journée Mondiale de la Mer chaque année. Ce sera également une occasion de rassembler tous les gens de la mer à Madagascar », a-t-il expliqué.

Transports maritimes. Toujours dans le cadre de cet événement qui a été ouvert officiellement par le président Hery Rajaonarimampiaina, accompagné par le ministre des Transports, Beboarimisa Ralava, la célébration du 70e anniversaire de l’OMI (Organisation Maritime Internationale) a été également à l’honneur. Des conférences-débats ont été organisées en même temps par des administrateurs de l’APMF. Les thèmes portent, entre autres, sur « les infrastructures portuaires », « l’OMI-70 : Notre héritage – de meilleurs transports maritimes pour un avenir meilleur » et sur « l’amélioration des transports maritimes et leur avenir ». En effet, « le développement des transports maritimes permet de réduire le coût des produits importés ou destinés à l’exportation. Mais bon nombre de nos infrastructures portuaires n’ont pas la capacité d’accueillir des gros porteurs », a soulevé le directeur général de l’APMF.

Concours. Par ailleurs, celle-ci ne ménage pas ses efforts pour renforcer la capacité des gens de la mer surtout en matière de sécurité maritime pour éviter les risques d’accidents en mer. Outre les différentes animations sportives et culturelles organisées dans le cadre de la célébration de cette Journée Mondiale de la Mer, les concours de pirogues et de diverses embarcations servant en même temps à former les pêcheurs en matière des métiers de la mer, ont beaucoup attiré la population locale.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Leader Fanilo : Imbroglio politico-judiciaire

Alors que la HCC a déjà publié la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle du 07 novembre dont l’actuel président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy, la bataille politico-judiciaire opposant les deux camps protagonistes au sein du parti leader Fanilo, semble loin d’être terminée. Hier, la justice aurait donné raison au camp dirigé par le Pr Rabesa Zafera Antoine. Reste à savoir si cette décision de justice risque de remettre en cause la candidature de Jean Max Rakotomamonjy qui se présente sous les couleurs du Leader Fanilo. A rappeler que la décision de la Haute Cour Constitutionnelle n’est susceptible d’aucun recours. On apprend actuellement que la candidature de l’actuel président nationale bénéficie du soutien non seulement des militants de son parti, mais également et surtout celui de nombreux députés de Madagascar.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Tokotanin’ny Tafika teo Toamasina : Rangahy iray nisy nanambana basy sy nalaina an-keriny

Tena fahasahiana goavana ny an’ireto andian’olona tsy fantatra, ny alatsinainy tolakandro tokony ho tamin’ny 4 ora teo, fa avy hatrany dia nanambana basy kalaky sy PA ity rangahy iray naka aina tao an-tokotanin’ny Tafika Toamasina, “Mess” teo aloha, ary nalain’izy an-keriny taorian’izay. Tsy fantatra ny tena antony fa hagagana avokoa ny an’ireo olona nahita izany, izay vaky nandositra noho ny zava-nisy. Raha ny fanazavan’ny nanatri-maso ity tranga hafahafa ity, dia voaambana basy avokoa ireo olona nandalo tamin’ity tany malalaky ny Tafika ao akaikin’ny hopitaly be Toamasina ity. Isan’izany ireo mpanatitra sakafon’ny marary sy ireo mponina manodidina mpanao hitsin-dalana ao. Basy mahery vaika toy ny kalaky no nampiasain’ireo andian’olona manambana basy ireo mpandalo sy ilay rangahy maka aina am-bodihazo ; izay efa ela no nandrinandry telo raha ny fanazavana hatrany. Raha ny fanazavan’ny manodidina hatrany, dia fiara tsy mataho-dalana roa no nitondra ireto andian’olona nirongo kalaky ireto; izay tsy avy amin’ny Tafika na mpitandro ny filaminana mihitsy. Nanaraka azy ireo tamin’izany ny tovolahy roa samy nitondra môtô Jog iray avy. Ankoatra ireo andian’olona nitondra kalaky, dia nisy olona iray manana endrika karana koa nivoaka avy tao anatin’ilay fiara tsy mataho-dalana iray izay nitondra basy PA. Taorian’izay dia nobedain’izy ireo ilay rangahy dia nampidiriny  tao anatin’ilay fiara tsy mataho-dalana iray ary lasa izy ireo, nanara-dia azy ireo taoriana ihany koa ireto olona roa nitondra Jog. Hatreto aloha, dia tsy fantatra ny tena anton’izao zava-nisy tao an-tokotanin’ny Tafika Toamasina izao. Ho an’ireo nahita ny zava-nisy, dia tena fahasahiana goavana ny an’ireto andian’olona ireto. Andrasana noho izany izay ho fanazavana entin’ny Tafika tompon-tany sy ny mpitandro ny filaminana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofinadrahana : Vehivavy bevohoka nodoran’ny dahalo tao an-tranony

Mandravarava sy manao habibiana tsy roa aman-tany ny dahalo mitam-basy any amin’ny distrikan’ Ambatofinandrahana, faritra Amoron’i Mania. Afak’omaly alina, vehivavy iray mitondra vohoka no novonoin’ny dahalo, ary nodoran’ ireo tsy mataho-tody tao an-trano fonenany, tao Ampanaovapoara. Araka ny tati-baovao voaray, rehefa avy nandroba toeram-pivarotana miisa telo ary nifaoka ny entam-barotra ireo dahalo, dia nampihorohoro ny mponina teo an-tanàna, ary niverina niditra indray tao amin’ity fivarotana sady tokantrano iray vao avy notafihan’izy ireo, ka namono tamin’ny fomba feno habibiana an’ilay renim-pianakaviana tompon-trano nitondra vohoka. Rehefa maty ity farany dia nodoran’ireo mpanani-bohitra ny tranony. Fa omaly antoandro kosa, tao an-tanànan’ Ambohibato, fokontany Ambatoharanana, dia omby miisa enina izay nitaona biriky no nalain’ny dahalo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque – Championnats du monde : Un budget de 95.555.600 Ariary de l’Etat pour la délégation

« Tso-drano » du ministre, Tsihoara Faratiana à la délégation malgache à son bureau à Ambohijatovo.

Le quatuor malgache formé par Herilantosoa Razafimahatratra, Radotiana  Rajaobelina, Victor Rajaonarison et Taratra Rakotoninosy défendront les couleurs malgaches aux sommets mondiaux de Desbien, Canada.

La participation de la Grande île aux  18e Championnats du monde de pétanque du 13 au 16 septembre est rendue possible grâce au soutien de l’Etat. « Au total, le ministère de la Jeunesse et des Sports à travers TAFITA a alloué la somme de 95.555.600 Ariary pour la participation malgache aux sommets mondiaux de Canada dont les frais de déplacement de la délégation, l’hébergement et l’argent de poche» a expliqué, le directeur général de TAFITA, Eric Luciano Rakotomanga. La délégation malgache a quitté le pays le 31 août avec le vol d’Air France à destination de Paris. Ils resteront une semaine en France pour s’acclimater et peaufiner leur préparation. Les protégés de Tiana Andriambelosoa ne s’envoleront pour Desbien Canada que ce lundi 10 septembre.

Quatuor expérimenté. Les Malgaches, champions du monde en titre auront fort à faire pour défendre leur titre face aux 48 autres nations participantes.  Avec une préparation intensive de quelques mois, le clan malgache est prêt à en découdre. Herilantosoa Razafimahatratra, Radotiana  Rajaobelina, Victor Rajaonarison et Taratra Rakotoninosy seront les porte-fanions malgaches à ces joutes mondiales. Le concours de tir de précision a été confié à Taratra Rakotoninosy. Avant de quitter le pays, la délégation a été reçue par le numéro Un du sport malgache à la Place Goulette à Ambohijatovo. « L’Etat fait de sa priorité la participation de l’équipe nationale aux grandes compétitions internationales. Le ministère a fait tout le nécessaire pour que les boulistes soient présents au Canada afin qu’ils puissent défendre leur titre » a fait savoir le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tsihoara Faratiana. Un arbitre international en la personne d’Yves Anatole Randriamparany fait partie de la délégation.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Mascotte de Star confirme !

Mascotte de Star franchissant la ligne d’arrivée en solitaire.

Le retour à Bevalala plaît à tout le monde venu en masse mais aussi à Mascotte de Star qui, associé à Patrick Rakotoarivelo, a survolé la quatrième course d’une bien belle manière.

Elle a relégué à plusieurs longueurs L’Oiseau Bleu mais aussi Nelly Fly pourtant bien prise en main par Jean Baptiste Rakotohanja.

Cette reprise à Bevalala, les fils d’Anselme l’ont fait sienne car, si Patrick Rakotoarivelo réalise le doublé avec notamment Pointe de Flèche dans la troisième course dépassant d’une encolure Negus de Michel Randriamanantena, et Lolita Star de Nicot Ramiliarimanga pour une épreuve qui sert de support auquinté, Eric Ravelonjanahary refait surface dans la seconde course en conduisant vers la victoire Noris Faniry devant Madona confié à Roméo Radotiana et Orchidée.

Les hostilités ont commencé dès la première course quand Nuage de Fanorona s’envole vers la victoire avec l’aide de Gil Chezard Ralaivonitsara en résistant à l’attaque d’Oscar confié à Nomenjanahary Falinirina.

Une belle reprise de l’AHCEL de Michelson Rakotoarisoa en fait même si, pour parodier Jean Jacques Goldman, le plus beau reste à venir car on sait que la passion du public à l’hippodrome de Bevalala, reste intacte. Rendez-vous est donc pris dès ce dimanche 9 septembre.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Tabera Randriamanantsoa : De nouveau renvoyée au 11 septembre prochain

L’affaire Tabera Randriamanantsoa est de nouveau renvoyée. Le premier renvoi a été prévu, hier, à 14h30, mais finalement le dossier a été renvoyé au 11 septembre prochain, pour la seconde fois. A sa sortie, de la salle d’audience l’ancien ministre de la Fonction Publique et des Lois Sociales a déclaré que « en principe, la démission du Président de la République devrait être suspendue». Une phrase qui en dit long. Par ailleurs, Tabera Randriamanantsoa se dit stupéfait de ce nouveau renvoi. « Je n’étais même pas notifié », a-t-il souligné.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport de Toamasina : Projet d’extension en vue, un protocole d’accord signé avec l’AFECC

Signature de protocole d’Accord par le ministre Beboarimisa Ralava, pour l’extension de l’aéroport de Toamasina.

L’aéroport de Toamasina s’agrandira bientôt. Pour lui permettre d’accueillir davantage de vols régionaux et des avions cargos, un protocole d’accord a été signé entre Madagascar et l’entreprise chinoise AFECC, lors du sommet Chine-Afrique 2018.

Un autre investissement dans les infrastructures ! Alors que le projet d’extension du Grand Port de Toamasina vient d’être mise en œuvre, il y a quelques mois, l’Etat se lance dans un autre grand projet d’infrastructure structurant : l’agrandissement de l’aéroport de Toamasina. « Les caractéristiques techniques de l’aéroport de Toamasina, ouvert à la circulation aérienne 24 heures sur 24, lui permettent une possibilité d’augmentation des fréquences des dessertes, aussi bien nationales que régionales, notamment vers les îles de La Réunion et de Maurice. Il peut accueillir actuellement des appareils du type Boeing 737-800 en vols nationaux et internationaux. L’aéroport est actuellement en cours de certification par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) pour les vols internationaux. Cette certification nécessite pourtant la mise en conformité de l’infrastructure aéroportuaire, d’autant que le marché aérien régional ne cesse de grandir », a affirmé le ministre des Transports et de la Météorologie, Beboarimisa Ralava. En effet, celui-ci, faisant partie de la délégation malgache conduite par le président Hery Rajaonarimampianina au sommet Chine-Afrique à Pékin, vient de conclure la signature d’un protocole d’accord sur la réalisation de ce projet avec l’entreprise chinoise Anhui Foreign Economic Construction Co. Ltd (AFECC) représentée par son CEO Jiang Zhaoyao.

Evolution. Le nombre de passagers régionaux enregistré à l’aéroport de Toamasina est en hausse constante depuis ces dernières années. Selon les statistiques officielles, ce chiffre est passé de 13.300 en 2013, à 18.700 en 2017, soit une hausse de plus de 40,6% en seulement quatre ans. C’est ce qui a poussé les autorités malgaches à la réalisation de ce projet, d’après les explications des représentants du ministère de tutelle. En effet, le contrat signé avec l’AFECC consiste notamment en l’agrandissement du terminal passagers et l’élargissement de la piste. Ce projet permettra à l’aéroport de Toamasina d’accueillir des avions cargos de la région et d’augmenter les fréquences opérées par ces compagnies et d’ouvrir davantage le marché aérien malgache pour soutenir le secteur très porteur du tourisme. D’après les informations, l’aéroport de Toamasina accueille en dessertes nationales Air Madagascar et sa filiale Tsaradia reliant les villes d’Antananarivo, Toamasina, Maroantsetra, Sambava et Andapa. En dessertes régionales, avec Air Madagascar, les compagnies étrangères comme Air Austral, Air Mauritius et Kenya Airways y opèrent régulièrement. A noter que cet aéroport situé en périphérie de la ville de Toamasina, est géré par Aéroports de Madagascar (ADEMA), délégataire de l’Etat sous la tutelle du Ministère des Transports et de la Météorologie.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Tovovavy nihetsika ambalavelona teo am-piatrehana fanadinana Bepc

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho tany amin’ny foibem-panadinana Amboangibe, distrikan’i Sambava, afak’omaly naraina, fa adiny iray teo am-piatrehana ny laza adina matematika tamin’ny fanadinana Bepc ity zazavavy iray no nihijitra tampoka nihetsika ambalavelona (aretina Anjarinintsy), ka nifandrombahana nobataina nentina nivoaka haingana ny efitranom-panadinana, ary tany no nalana devoly. Rehefa niverina nahatsiaro tena ity tovovavy ity, araka ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia niangavy mafy mba hanohy ny fanadinana. Nidinika ireo tompon’andraikitra ary nekena ny fiangaviany, ka tany an-tranon’ny « Surveillant » akaiky indrindra ny foibem-panadinana izy no nanohy izany teo am-pandriana sady latsa-dranomaso nitomany teo anatrehan’ireo mpanara-maso roa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : La famille Andriamampiadana au Canada !

La passion pour la pétanque mène à tout. C’est le cas du Colonel Faly Andriamampiadana qui a décidé, et en famille, d’aller soutenir l’équipe malgache au championnat du monde qui aura lieu au Canada.

Une passion d’ailleurs justifiée par le titre de champion du monde du fils, Rinah, mais aussi par l’idée d’aller mobiliser toute la diaspora malgache au Canada pour permettre à nos boulistes d’avoir confiance et de se sentir comme à la maison.

« Nous avons un titre à défendre mais également le potentiel pour réussir« , confie le Colonel Andriamampiadana avant de rajouter qu’il ne veut pas que l’incident de la finale perdue des Masters de mardi ne se renouvelle plus. Une petite faute d’inattention qui avait tout gâché.

Et pourtant il n’avait pas manqué grand-chose à Lahatra, Cockl et Tiana pour ravir les Masters 2018.

« C’est peut-être parce que notre équipe n’était pas suffisamment soutenue par le public« , explique encore le père de Rinah bien décidé à secouer tous les Malgaches du Canada à venir encourager notre équipe composée de Hery, Rado et Nanah.

Ce geste combien patriote de la famille Andriamampiadana est d’ailleurs très apprécié par le petit monde de la pétanque car il est vrai que dans cette discipline où la concentration et le moral jouent un rôle très important, le soutien du public est plus que primordial.

Kailas, Jean et Rachre ont gagné le titre mondial en 1999 à Saint Denis dans un gymnase du Stade de l’Est où il y avait plus de Malgaches que de Réunionnais.

C’est cette ambiance là que le Colonel Faly, comme tout le monde l’appelle, veut recréer sur les terres canadiennes. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Alarobia Amboniloha : Taxibe nivadika, mpandeha efatra naratra mafy, zazakely amam-bolana ny iray

Niezaka nampijanona ilay fiara, nilaozan’ny hisatra ihany ny mpamily saingy tsy tana fa nivadika ihany ilay taxibe tetsy Alarobia Amboniloha omaly.

Loza indray no nitranga tetsy Amboniloha omaly maraina tokony ho tamin’ny sivy ora tany ho any. Avy any Androhibe hizotra ho any Anosibe ity taxibe mitondra ny zotra 150, no nivadika tetsy Amboniloha. Araka ny fitantaran’ny olona nanatri-maso dia nifanenjika tamin’ny namany ity fiara, nitondra mpandeha am-polony ity. Raha teo am-pandraisana ny fidinana miala kely ny siniben-drano anefa no tsapan’ny mpamily fa tsy nisy hisatra intsony ny fiara, ary tsy nety nijanona. Hany herin’ilay mpamily dia ny nandefa izany teny amina rindin-tany tamin’ny ankavanany. Efa niharitra ny dona mafy voalohany araka izany ireo mpandeha tao anatiny. Tsy vita teo anefa fa tsy tafajanona tamin’izay eritreritra izay ilay fiara noho ny vesatra ny sy ny hafainganam-pandehany. Nihanika ilay rindrin-tany ny kodiarana aloha an-kavanana, nampihilana ilay fiara ary niafara tamin’ny fivadihany tamin’ny lafiny ankavia. Vokany, nandriaka ny rà. Olona efatra tamin’ireo mpandeha no naratra mafy. Zaza amam-bolana, izay voadona teo amin’ny lohany, niaraka tamin’ny reniny, voa teo amin’ny lohany ihany koa, ankizy 13 taona iray ary ny mpamily izay tsy nahatsiaro tena intsony. Fiara sendra nandalo teny an-toerana no niangaviana nitondra sy namonjy azy ireo teny amin’ny tobim-pahasalamana. Araka ny loharanom-baovao avy amin’ny pôlisy dia efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy ireo avokoa ireo naratra. Iretsy mpitandro filaminana moa izay tazana teny an-toerana, nijery ifotony ny zava-nisy ary nandamina ny fifamoivoizana, ary inoana fa hanokatra fanadihadiana mahakasika ity loza nitranga ity.

Noho ny fisetrasetrana amin’ny fandehanana mafy tokoa matetika no mahatonga ny patsa iray tsy omby vava amin’ireo fiara fitateram-bahoaka eto an-drenivohitra. Fa etsy andanin’izay ihany koa ny resaka tsy fahatomombanana ara-teknika eo amin’ny fiara. Hany ka ireo mpandeha hatrany, izay tsy manan-tsiny, no miantoka ny vokany.

m.L