Les actualités Malgaches du Mardi 06 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara94 partages

Biodiversité de Madagascar : Les cinq années de la dernière chance

tout ne serait pas encore perdu en matière de conservation de la biodiversité Malgache.

La Grande Île ne disposerait plus que de cinq ans pour sauver sa richesse naturelle d’après les scientifiques réunis lors de l’ATBC 2019 au CCI Ivato. Les cinq prochaines années seraient décisives si l’on s’en tient à la pétition publiée suite à la clôture de la 56e réunion annuelle de l’Association pour la biologie et la conservation tropicale (ATBC). Les scientifiques signataires dudit document attestent “qu’en l’absence de mesures urgentes, il sera bientôt trop tard pour sauver certains des habitats et des espèces les plus emblématiques de Madagascar”. Mesures qui devraient être prises dans les plus brefs délais d’après les explications du Professeur Jonah Ratsimbazafy. Joint au téléphone, le scientifique note que : “Madagascar ne dispose plus que de 10% de sa réserve forestière. 90% des lémuriens Malgaches sont en voie de disparition”. La destruction de l’environnement à Madagascar connait en effet, un rythme effréné. D’un côté, “l’exploitation minière à l’intérieur des aires protégées a augmenté au cours de la dernière décennie”. De l’autre, “près de 50 % des dernières forêts naturelles se trouvent aujourd’hui à moins de 100 mètres d’une lisière ; la déforestation, la chasse illégale et le prélèvement pour le commerce d’animaux de compagnie ont conduit plusieurs espèces au bord de l’extinction”. Si les mesures tendant à conserver la biodiversité sont sans cesse menées par certains acteurs, les pressions que subissent les environnements naturels augmentent également. D’où la nécessité de prendre des mesures urgentes, comme l’a fait savoir le professeur Jonah Ratsimbazafy “we have the last chance for surviving Madagascar biodiversity”. L’instauration de l’état de droit pourrait changer la donne. Au vu des exploitations et des abus perpétrés par les trafiquants notoires des richesses naturelles du pays, appliquer les lois de façon à mettre en place une bonne gouvernance des ressources environnementales a été suggéré par les scientifiques signataires du document d’Ivato.

José Belalahy

Midi Madagasikara38 partages

Emigration illégale : Sept femmes appréhendées à I’Aéroport Ivato

On peut dire que l’Etat n’est plus en mesure de maîtriser cette situation qui ne cesse de prévaloir dans le pays. On parle de trafic d’être humain pour qualifier l’envoi des personnes travailler à l’étranger notamment dans des pays arabes où les droits de l’homme ne sont pas respectés. C’est la raison, envoyer des travailleurs malgaches dans ce pays est considéré comme un crime pour ne pas dire strictement interdit par le gouvernement malgache. Ce n’est pas la première fois qu’on a entendu des femmes qui s’exportaient dans ces pays pour un  travail, se plaignent d’ »zavoir subi le pire de leur vie après avoir été trompées par les personnes qui les avaient recrutées pour cette aventure. Le problème est de voir que de nouvelles candidates existent toujours et pour cela, elles se laissent facilement être piégées dans ce genre de trafic d’être humain. Tel est le cas de ces sept femmes qui viennent d’être traquées par la Police de l’air et des frontières à l’Aéroport internationale Ivato, vendredi 02 août dernier. Elles étaient surprises juste au moment où elles s’apprêtaient de  s’embarquer dans un vol à destination d’Arabie Saoudite. Emmenées auprès du service central des enquêtes spécialisées de la Police à Anosy, les suspectes ont dénoncé une femme qu’elles affirment comme étant le cerveau de cette émigration illégale. Déclarant victimes dans cet acte, ces femmes ont avoué que leur destination serait à Dubaï mais non pas en Arabie Saoudite. Et pour cela, elles déclarent avoir versé 600 000 ariary à 1 500 000 ariary par personne à cette femme qui joue le rôle de passeuse pour sortir du pays. L’enquête a également révélé qu’en Arabie Saoudite, cette femme a déjà d’autres complices qui se chargent de l’accueil de leurs victimes.

T.M.

Midi Madagasikara24 partages

Pétanque : Le MJS insiste sur le respect de la légalité

Les sportifs ne seront pas pénalisés

La situation de la pétanque malgache reste toujours d’actualité après la sanction de la Fédération malgache de pétanque (FMP) par la Fédération Internationale de Pétanque et Jeu Provençal (FIPJP).

En avril 2019, le président de la Fédération Internationale de Pétanque et Jeu Provençal (FIPJP), Claude Azema, à travers un mail officiel, a précisé que le cas de la Fédération malgache de pétanque reste en suspens jusqu’à la mise en place officielle d’une nouvelle équipe par une assemblée générale élective ayant obtenu l’aval du Ministère de la Jeunesse et des Sports et du Comité Olympique. Un échange de correspondance a été fait entre le ministère de tutelle en collaboration avec le Comité Olympique Malagasy  et la Fédération Internationale de Pétanque et Jeu Provençal. « Nous en avons pris acte de toutes les correspondances émanant de cette instance internationale, tout en respectant la loi en vigueur qui régit le sport à Madagascar. Ce qui signifie pour nous que, les personnes reconnues par la FIPJP auront la mission de préparer les élections des démembrements du monde de la pétanque à Madagascar, ainsi que celle de la fédération tout en s’occupant des affaires courantes, notamment la préparation de l’équipe nationale et la participation aux rendez-vous internationaux », souligne le communiqué du MJS. Après les élections, une AG Extraordinaire doit se tenir pour remplacer la FMP par la FSBM, ce qui mettra tout le monde dans le cadre de la légalité. Les dirigeants ( personnes physiques ) sont suspendus par la FIPJP, mais la Fédération Malgache de Pétanque ( personne morale) reste la seule fédération légalement constituée ayant obtenu un certificat de conformité en bon et due forme à l’époque. Car il faut noter que la FMP reste la propriété de Madagascar et non de ses membres d’où la possibilité de changement d’appellation après avoir effectué une élection démocratique. Tout en prenant acte de la décision de la FIPJP sur les sanctions à l’endroit de certaines personnes dont seule le TAS (Tribunal Administratif du Sport) est l’instance habilitée à modifier ou confirmer la sanction. Ces personnes ainsi désignées et reconnues constituent un comité  provisoire pour préparer les élections et notamment s’occuper des affaires courantes de la discipline, entre autres la préparation des joueurs, les qualifications des joueurs et participation de la Grande Ile dans toutes les échéances internationales. Une lettre officielle émanant du MJS et du Comité Olympique allant dans ce sens a déjà été envoyée à la FIPJP le 23 Mai 2019. « A-t-on besoin de rappeler ici que Madagascar est un Etat de droit, jouissant pleinement de sa souveraineté ? À cet effet, nous avons des lois régissant le sport et le mouvement sportif au pays, surtout concernant la mise en place d’une fédération sportive. Laquelle se doit d’être conforme à la loi en vigueur de chaque pays. Nous avons adhéré également aux instances sportives internationales et nous nous conformons à leur statut et disposition tout en respectant nos lois, lesquelles n’ont jamais été contraires à celles de ces instances internationales. Sinon, elles n’auront pas leur raison d’être », continue le communiqué du MJS. D’ailleurs, l’agenda olympique 2020 préconise le respect des lois en vigueur des pays membres des fédérations internationales. Un agenda où tout le monde sans exception, fédérations nationales qu’internationales sont contraintes de s’y soumettre. Le MJS n’a aucune objection quant à la décision de la FIPJP de suspendre les dirigeants de la FMP, à eux de se justifier à travers le TAS ou Tribunal Administratif Sportif » et faire-valoir leur droit. Toutefois, pour rester dans la légalité, la mise en place de mesures d’accompagnement relative à cette décision doit aussi respecter la loi en vigueur à Madagascar. Et cela passe par la mise en place d’un comité de gestion provisoire et non par la reconnaissance directe et immédiate d’une nouvelle fédération qui n’a pas respecté toutes les procédures légales quant à sa mise en place. Le MJS affiche pleinement sa disposition à octroyer une attestation aux personnes reconnues par la FIPJP pour s’occuper provisoirement de la discipline, en attendant la régularisation de la situation conformément aux textes en vigueur au niveau international mais surtout national, et ce, afin de ne pas pénaliser nos sportifs ainsi que leur participation aux rendez-vous et compétitions internationales.

recueilli par T.H

Midi Madagasikara15 partages

Facilitation du commerce : Projet d’infrastructures routières pour désenclaver le Grand Sud

L’atelier de lancement du PACFC se tient depuis hier, au Carlton Anosy.

Des corridors seront aménagés entre les deux façades maritimes du sud reliant le sud-ouest au port de Toliara et le sud-est au port minéralier d’Ehoala. Le projet prévoit également la rénovation des routes RN9 et RNT12A.

Débloquer le potentiel économique des quatre régions du Grand Sud et améliorer la vie de ses 3 millions d’habitants. C’est l’objectif du PACFC (Projet d’aménagement de corridors et facilitation du commerce) mis en œuvre par l’Etat en partenariat avec la BAD (Banque africaine de développement), l’Union Européenne et d’autres partenaires comme la BADEA (La Banque arabe pour le développement économique en Afrique) et le FID (Fonds d’intervention pour le développement). L’atelier de lancement de ce projet se tient depuis hier, au Carlton Anosy, afin d’examiner les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre du projet, selon les parties prenantes qui se réunissent jusqu’à demain. « Il s’agit d’un projet transversal qui mise beaucoup sur les infrastructures routières, la sécurité publique et la santé, afin de promouvoir la production rurale, avec le développement des secteurs de l’agriculture, des mines et du commerce. Nous allons aménager la route RNT12A reliant Vangaindrano et Fort-Dauphin qui fait 78Km ; la RN9 de Toliara jusqu’à Imanja totalisant 160Km ; ainsi que des pistes connexes pour désenclaver les régions du Grand Sud. Des postes de Gendarmerie et des Centres de santé de base seront également mis en place, dans le cadre de ce projet, qui commence maintenant et devra se faire sur 5 ans », a indiqué Hajaniaina Randrianandrasana, DG des Travaux Publics auprès du MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics).

Solution à grands impacts. Le faible développement et la vétusté des infrastructures de transport restent l’un des premiers freins au développement des échanges de Madagascar avec les autres pays d’Afrique, ralentissant par conséquent, la promotion de l’intégration régionale et le développement des échanges intra-africains, selon l’équipe de la BAD. « C’est pour cela que les partenaires techniques et financiers appuient le projet pour faciliter les échanges commerciaux avec les pays du COMESA (Marché commun de l’Afrique de l’Est et Australe), de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique Australe) et de la COI (Commission de l’Océan Indien) », a-t-elle avancé. Pour sa part, le coordonnateur du projet, Ando Razafimahefa a souligné l’importance économique du PACFC. « Dès la mise en œuvre du projet, on peut compter 45.000 jour-homme, dont 50% sont des femmes. Il y aura donc une création d’emplois. Mais le projet vise surtout le développement des chaînes de valeurs, dans les zones bénéficiaires. Les impacts seront énormes sur l’économie », a-t-il soutenu, lors de l’atelier d’hier. Bref, un essor économique est attendu dans le sud, dès que ces infrastructures seront opérationnelles.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Toamasina-Foulpointe : Une route en béton en cours de construction

De nombreux projets d’infrastructures routières sont en cours, selon le DG des Travaux Publics.

Beaucoup se plaignent de l’état de la route nationale 5, reliant Toamasina et Foulpointe. Questionné sur ce sujet, le directeur général des Travaux Publics, Hajaniaina Randrianandrasana a affirmé que la réhabilitation a commencé. « Le projet de réhabilitation de la RN5 est financé par les ressources propres internes (RPI) de l’Etat à travers le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics). Pour la ville de Toamasina, un appel d’offre est déjà lancé pour la réfection du boulevard Ratsimilaho, coupé depuis des années. Les procédures sont également en cours pour l’attribution du marché à l’entreprise en charge des travaux d’infrastructures routières reliant le Port de Toamasina et la RN2 », a noté le DG des Travaux publics. Outre cette partie Est, il a également cité de nombreux projets, concernant entre autres, la route Antsiranana-Ambilobe-Ambanja. Pour ce cas, deux ponts sont à construire et le marché est déjà attribué à Colas, d’après les explications.  Pour l’axe Ambilobe-Vohémar bénéficiant d’un financement chinois par le CRBC, les travaux sur 168Km s’achèveront en octobre 2019. Dans le sud, des projets de corridors et de routes sont en cours de mise en œuvre. En ce qui concerne la campagne d’entretiens, toutes les Directions régionales du MAHTP sont en train de préparer les dossiers d’appel d’offres, pour les 22 régions, selon le DG Hajaniaina Randrianandrasana.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Visite du Saint-Père : Le Pape François attendu le 6 septembre à Ivato

Les autorités religieuses ont donné un programme détaillé de la visite du Pape François dans la Grande île. (Photo Nary Ravonjy)

A un mois, jour pour jour, de la visite du Pape François à Madagascar, le programme détaillé de son déplacement dans la Grande île a été publié, hier, à la Nonciature à Ivandry.

Un programme très chargé. Les détails, le Saint-Père débarquera à l’aéroport d’Ivato le vendredi 6 septembre, à 16h30. Selon les explications des responsables, il va mettre 35 minutes pour rallier l’aéroport et la Nonciature. A en croire, c’est un programme détaillé à la minute près. Le lendemain, à 9h30, le Pape François rendra une visite de courtoisie au Président Andry Rajoelina, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Un entretien à huis clos. Par la suite, il va rencontrer les autorités du pays, la société civile et le corps diplomatique au Ceremony Building, sis dans l’enceinte du Palais d’Etat. Ce serait pour lui une occasion de prononcer un discours.

Homélie. Dans l’après-midi, à 16h le Souverain Pontife sera avec les évêques de Madagascar. La rencontre aura lieu au Ceremony Building où il prononcera également un discours. A 17h10, il procédera à la visite de la tombe de la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo. 50 minutes après, il se rendra au domaine diocésain de Soamandrakizay pour une veillée avec les jeunes. Le lendemain, à 10h il assistera à la grande messe qui se tiendra dans le même domaine. Ce sera aussi une occasion pour le Saint-Père de prononcer une homélie et qui sera suivie d’un déjeuner avec la Suite papale à la Nonciature.

Différentes rencontres. Toujours dans la même journée, plus précisément à 15h10, le Pape François rendra visite à l’Akany Akamasoa et à 16h, prière pour les travailleurs au chantier de Mahatazana. A 17h10, il va rencontrer les prêtres, religieux, religieuses et les séminaristes au Collège Saint Michel.  Le 9 septembre à 7h30, il ralliera l’île Maurice où il procédera à différentes rencontres. Dans la soirée (20h), il regagnera Madagascar. Le Saint-Père quittera la Grande île le 10 septembre à 9h. Toujours est-il que l’on prévoit l’arrivée de 800.000 personnes pour assister à la messe au site de Soamandrakizay et qui pourrait être revu à la hausse. Au vu de ce chiffre, c’est toute une foule. Ce qui suppose une organisation bien huilée mais surtout des dispositifs de sécurité importants. Sur ce dernier point, d’ailleurs, le comité d’organisation tiendra une conférence de presse dans les jours qui viennent pour donner plus de détails.

Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Anatihazo Isotry : Fivarotana saribao nirehitra, olona efatra maty kilan’ny afo

Hain-trano mahatsiravina no nitranga tetsy Anatihazo Isotry, ny alin’ny alahady lasa teo. Namoizana ain’olona efatra be izao izany teny an-toerana. Renim-pianakaviana iray niaraka tamin’ny zanany telo no fantatra fa maty tao anatin’izany, araka ny fanazavàna azo avy eo anivon’ny mpamonjy voina.

Tokony ho tamin’ny sivy ora alina latsaka tany ho any no nitranga ny loza, raha ny angom-baovao hatrany. Trano hazo izy io, ireny fivarotana harina fandrehitra ireny. Hatreto dia tsy fantatra mazava izay antony tena nahatonga ny loza, hoy ny fanazavàna azo teo anivon’ireo mpamonjy voina. Tsy afaka hovinavinaina hoe vokatry ny herinaratra ilay izy, satria na ilay trano aza tsy tongan’izany akory. Azo heverina araka izany, fa mety ho vokatry ny afon-dabozia tao an-trano, naharay zavatra mora nirehitra no nahatonga ny loza.

Tokony ho tamin’ny sivy ora mahery fito minitra teo mantsy izy ireo no nahazo antso ny mpamonjy voina ary nidina avy hatrany teny an-toerana, niaraka tamin’ny fiarabe roa mpamono afo. Voalaza anefa fa efa maty ny afo tamin’izy ireo tonga teny. Ary ny filazan’ireo fokonolona niezaka nifehy ny afo tao no nahafantaran’izy ireo fa mbola nisy olona tavela tao ambanin’ireo tapa-porohana sy korontan-javatra may. Rehefa natao ny fisavàna dia vatana mangatsiakana efatra, ankizikely telo : zazalahy valo taona sy zazavavikely fito sy dimy taona ary renim-pianakavina iray 28 taona, izay heverina ho renin’izy ireo no hita. Efa may kila tanteraka. Araka ny loharanom-baovao hafa dia voalaza fa hoe eni-mianaka izy ireo no tao, saingy avotry ny fokonolona soa aman-tsara ny zaza roa, raha ireo voafandriky ny afo ireo ny ambiny. Tonga teny an-toerana nijery ny zava-nisy moa ny tompon’andraikitry ny filaminana ary nanokatra ny fanadihadiana mahakasika izany.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Projet Volobe : La première production hydroélectrique de 120 Mwh prévue en 2023

Le site hydroélectrique de Volobe

La transition énergétique suit son chemin. Le régime mise sur les grands projets hydroélectriques pour doter le pays d’une puissance énergétique capable, à la fois de satisfaire les besoins des ménages, et surtout à ceux de l’industrie qui est à la base du développement économique.

L’énergie propre, viable et abordable n’est plus un rêve. Avec notamment le projet de construction de la centrale hydroélectrique de Volobe  qui figure parmi les grands chantiers actuellement en cours.

Volet financier

Aux dernières nouvelles, l’on apprend que Volobe commencera sa production de kilowattheures en 2023. Une délégation gouvernementale conduite par  le ministre de  l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato qui vient de visiter le site pour s’enquérir de l’état d’avancement du projet.  La délégation était également composée du Secrétaire Général du Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH), Indriamanga Rakotoarisoa, du Directeur Général de la Jirama, Olivier Jaomiary  et du Directeur général de CGHV Compagnie Générale d’Hydroélectricité de Volobe (CGHV) Rémy Huber.  C’était en tout cas, une occasion  pour le Grand Argentier de démontrer le rôle important du volet financier dans ce genre de projet de développement.  Le ministère de l’Economie et des Finances joue un rôle important dans la mise en œuvre des projets Sahofika et Volobe, en collaboration avec le MEEH, notamment sur les montages financiers de ces projets qui figurent dans le Document Stratégie Pays de la Banque Africaine de Développement (BAD) avec Madagascar, et ayant fait l’objet d’une augmentation exceptionnelle et importante du financement accordé par cette institution au pays pour les années à venir.

750 Gigawatheures

On rappelle que le projet Volobe produira en moyenne,  750 Gigawattheures (GWh) par an, soit près de 40% de la production électrique actuelle de Madagascar. Il permettra un accès à l’électricité près de deux millions de personnes. Le démarrage des travaux préliminaires devrait être lancé en 2020. Les études techniques de faisabilité détaillées ont été réalisées par des cabinets internationaux de référence : Tractebel Engie, Biotope, GLW International.  Développé par la CGHV, dont les actionnaires sont Jovena (groupe Axian), Colas, ainsi que SNPower et Africa50 du groupe de la BAD, cette production hydroélectrique d’une puissance de 120MW et une production de 750 GWh/an, permettra dès 2023 de se substituer à la production d’électricité à base de diesel ou de fuel lourd plus polluant et plus chère que le reste de l’Afrique. En outre, le projet permettra une réduction des coûts de fourniture de l’électricité de la JIRAMA jusqu’au consommateur final. Sous l’impulsion du gouvernement malagasy et avec le soutien des bailleurs de fonds, notamment de la Banque Africaine de Développement (BAD), la liaison haute tension entre les réseaux interconnectés de Toamasina et d’Antananarivo permettra d’acheminer une partie de l’électricité produite par la centrale de Volobe vers la Capitale.

Garanties financières

L’accès à l’énergie étant un droit fondamental, le projet de Volobe a été désigné comme un des projets hydrauliques important pour Madagascar. Le gouvernement a également sollicité la Banque Mondiale dans le cadre de la mise en place de garanties financières, propres aux grands projets hydroélectriques, développés dans le cadre de partenariat public-privé. Le soutien de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement, essentiel dans la mise en œuvre de ce projet de grande ampleur, garantira à la fois une gouvernance transparente de celui-ci et le respect des standards internationaux en termes de sécurité, de fiabilité, de respect de l’environnement pour les populations impactées directement par le projet.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Ils ont fait le buzz… : Les Baréas CHAN aux airs d’immigrés refoulés

: L’image des Baréas CHAN qui a bouleversé la planète football malgache

Depuis quelques temps, on associe souvent les Baréas de Madagascar à une image d’un Madagascar conquérant et vainqueur. Mais un 2 août 2019, les images d’une équipe nationale, de seconde main selon certains observateurs, circulent sur les réseaux sociaux. Affalés dans la chambre numéro : GATE X de l’aéroport de NaÏrobi au Kenya, tels des immigrés refoulés qui n’attendent plus que leur sort. Il a suffit d’une heure pour que les images fassent le tour de la toile. Des centaines de partages, des milliers de réactions et des cascades de commentaires ont suivi sa diffusion.

« Hélas ». « Mais où sont les chefs de file de la fédération, pourquoi ils n’ont pas dormi avec eux ? Pourtant ce ne sont pas ces dirigeants qui vont faire le match ». « Si c’est pour jeter l’argent par la fenêtre autant suspendre notre participation ». « Expliquez nous clairement la cause de tout cela ». « Est-ce que tout cela n’aurait pas pu être évité ». « Mais où est le ministère ? Mais où est la fédération ? ». En résumé, presque la majorité des internautes se sont insurgés face à cette image dramatique, juste à quelques semaines des exploits des Baréa, l’équipe première parait-il, lors de la CAN 2019 en Egypte.

A ses heures où le football est devenu une messe, surtout quand il engage la représentativité nationale. Diffuser au grand public de « facebook » ce type d’image, c’est comme lâcher une bombe à Analakely un jour de marché la veille du jour de Noël. Autant les simples zélateurs, ces genres de zizanistes des planètes « réseaux sociaux ». Ou les plus dangereux, ceux qui donnent raison à tous les protagonistes pour éviter d’être écorchés tout en paressant intelligents. Autant les vrais aficionados, les « ultras », n’auraient pas demandé mieux pour tailler un costard aux responsables. Qui de prime abord seraient les instances dirigeantes : ministère du sport et comité de normalisation.

Quelques jours plus tard, le compte facebook du comité de normalisation pour la Fédération Malagasy de Football tente d’apporter des justifications sur la situation. La meilleure stratégie trouvée par les « communicants » est de relativiser la situation malgache avec celle des mozambicains ou des pays pauvres qui sont entrainés dans ces matches internationaux. Voici une traduction libre d’une partie de ce document. « Il faut préciser que Madagascar et Mozambique, au niveau du transport, ce sont deux pays qui ont besoin de faire des efforts ». « La délégation mozambicaine a été aussi divisée par deux pour venir à Madagascar ».

Une pirouette aux yeux des fans des Baréa, première ou seconde équipe. Un facebooker s’est empressé de répondre. « Que d’excuses ! Trouvez des solutions c’est votre travail ! ». C’est comme dire que si un jour, les mozambicains allaient se doper, si dans un cas particulier la situation voudrait ça. Alors, il serait aussi logique que les Baréa se dopent le cas échéant. Cet exercice de comparaison pour sortir d’une mauvaise passe est une stratégie à laisser dans les musées. Cela n’enlève en rien les questions sur la responsabilité de chacun, les moyens et surtout sur la manière de les utiliser. Puisque quoi qu’il en soit, des solutions pour adoucir la situation des joueurs des Baréa CHAN, au GATE X de l’aéroport de NaÏrobi, ont probablement pu être prises.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Football- CHAN 2020 : La Namibie au menu des Barea !

Le rêve se poursuit pour les Barea qui ont su rebondir malgré un voyage laborieux pour rallier Maputo et aller marquer deux buts en encaissant trois. L’essentiel pour se qualifier au troisième et dernier tour avant le rendez-vous au Cameroun.

Il reste à écarter la Namibie pour permettre aux Barea de participer à la phase finale de la CHAN 2020. Un troisième tour encore à l’avantage de Ando et ses amis puisque le match aller aura lieu le 22 septembre à Mahamasina, et le retour est prévu le 20 octobre en Namibie, à Windhoek.

Plan de vol. Un parcours simplifié car on passe par l’Afrique du Sud et prendre le vol pour la Namibie sans avoir à passer plusieurs heures en transit pour peu qu’on parvienne à avoir un plan de vol.

Si les Barea peuvent encore être renforcés avec l’apport des anciens tels Mamy Gervais, Bapasy et Voavy Paulin, mais tout dépend de l’entraîneur Franklin Andriamanarivo qui a su reformer un groupe assez solide où on retient surtout la belle prestation de l’attaquant Arnaud, mais également l’expérience de Ando et de Toby à l’origine du premier but malgache en défense tout comme les actions de Théodin qui ne lâche rien et qui excelle dans les balles aériennes.

Bref, les Barea version Franklin Andriamanarivo ont du répondant et qu’ils sont capables de se qualifier au Cameroun.

Redonner espoir. A cela une raison, une seule, le score de 0-0 réalisé par les Comores à Windhoek, montre que les Namibiens ne sont pas une foudre de guerre. Mais ces derniers se sont qualifiés grâce à une victoire de 2 à 0 au match aller.

La nouvelle équipe de la Fédération Malgache de Football prendrait alors les affaires en main pour redonner espoir aux férus du football malgache.

Dans les autres matches de cette zone Sud, le Lesotho a fait une très grosse impression en sortant l’Afrique du Sud et va affronter le Zimbabwe qui n’a pas fait de détail en éliminant les Mauriciens.

Le troisième match de ce dernier tour mettra aux prises eSwatini à la Zambie.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Cosafa 2019 : Madagascar éliminé !

Deux défaites et une seule victoire pour l’équipe féminine malgache pendant la Cosafa.

Fin de parcours pour l’équipe nationale malgache à la Cosafa 2019. Battue par l’Afrique du Sud hier, sur un score de 3 à 0, pour la troisième et dernière journée des phases de groupe. Même si les protégées de Johary Rakotomalala se sont imposées face aux Comores sur le score de 5 buts à 1, cette victoire était insuffisante pour combler leur défaite face au Mali lors de la première journée. Malgré cette élimination, deux joueuses malgaches ont été élues femme du match, à savoir Sarah Rasoanandrasana et la capitaine d’équipe, Mamy Prisca.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Humanitaire : Soutien princier pour le père Pedro Opeka

Relayés par la presse internationale, les échos du dîner caritatif organisé récemment par la princesse Ira Fürstenberg au profit entre autres, des œuvres du père Pedro à Madagascar, ne sont pas passés inaperçus.

 D’un côté, une princesse, ancienne actrice et depuis une vingtaine d’années, collectionneuse d’arts et créatrice d’objets de décoration en cristal de roche et en porphyre. De l’autre, un prêtre lazariste, célèbre pour avoir fondé à Madagascar le centre humanitaire devenu association Akamasoa où il est au chevet des plus pauvres depuis plusieurs décennies. Il s’agit de la princesse Ira de Fürstenberg et bien sûr, du père Pedro Opeka. Ces deux personnalités se sont croisées il y a quelques mois lors d’un dîner, pour donner naissance à un lien particulier, car la princesse a immédiatement proposé de soutenir les œuvres humanitaires du père Pedro. Tout récemment, la princesse a organisé un dîner caritatif en son honneur, et au cours duquel elle a exposé 65 objets de sa création, faits de cristal de roche de Madagascar, en vue d’une vente aux enchères à ses amis de la haute société. Ce, afin de soutenir l’APPO (Aide au père Pedro Opeka) à Madagascar.

 Invités. C’était donc dans un hôtel de luxe monégasque, « Métropole » à Monte Carlo, que la princesse a reçu ses invités. Parmi ses hôtes de marque, le prince Albert II de Monaco et le président de la Slovénie, Borut Pahor, en tant qu’invités d’honneur et parrains. Si le président slovène est une figure incontournable, le père Pedro ayant des origines slovènes, bien que de nationalité argentine, le prince Albert de Monaco et les Grimaldi, quant à eux, sont des amis de longue date de la princesse Ira de Fürstenberg et du père Pedro. Le Prince Albert II et l’une de ses sœurs ont déjà foulé le sol malgache dans le cadre de leur soutien aux œuvres du prêtre. Des écoles et d’autres infrastructures d’Akamasoa portent le nom du Prince Albert II, du Prince Rainier III, et des Grimaldi.

Ce dîner dans le cercle de la « jet set » et de la haute société a eu lieu lors d’un voyage de plusieurs semaines du père Pedro en Europe dernièrement. L’occasion pour ce prêtre très célèbre à Madagascar, de lever des fonds pour ses actions, apprend-on. Le dîner à Monaco était également le moment pour lui d’expliquer aux invités prestigieux de la princesse la raison d’être de son combat à Madagascar : éduquer et donner la possibilité d’avoir un toit et un travail aux pauvres dont la survie dépendait auparavant de la décharge d’Andralanitra à Antananarivo. Une partie de la vente des créations de la princesse Ira de Fürstenberg est ainsi destinée à soutenir ses actions.

 Objets de luxe. Parmi les objets uniques créés par la princesse, vendus lors de ce dîner caritatif, figurent des objets animaliers en cristal de roche de Madagascar (lions, cygnes, éléphants…) et d’autres objets de luxe. Les acquéreurs ne se sont pas fait prier pour sortir leur chéquier. Parmi eux, bien entendu le prince Albert qui s’offrit 24 verres en cristal de roche cerclés d’or. On citera également le cheikh Hamad ben Abdallah Al Thani, qui a flashé sur deux éléphants ; la décoratrice libanaise Chahrazad Rizk, également propriétaire de galeries d’arts s’offrit quant à elle, une boîte en lapis-lazuli, tandis que  Paula Cussi, grande collectionneuse d’arts, n’a pas pu résister à une sculpture en porphyre rouge.

Ses créations, la princesse Ira Fürstenberg en est fière pour les avoir vues prendre les chemins des palais d’Etat de différents pays,  ou encore enrichir des collections privées de richissimes hommes ou femmes d’affaires, familles royales, ou collectionneurs célèbres. Certains d’entre elles, créées à partir de matières premières venues de Madagascar, ont (re)trouvé des liens avec la Grande lle en servant les causes du père Pedro.  

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Football – Barea CHAN : 6 millions d’ariary de primes de Hery Rasoamaromaka

Hery Rasoamaromaka félicitant les Barea et tout le staff technique.

Les joueurs des Barea sont de retour hier au pays, après le match retour du second tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2020) contre les Mambas du Mozambique. Ayant été aux côtés des Barea bien avant leur départ pour le Mozambique, Hery Rasoamaromaka, férus de football et non moins candidat à l’élection du président de la Fédération malgache de football, s’est rendu à l’aéroport d’Ivato pour accueillir les joueurs. Outre les félicitations pour leur courage et leur résultat, il a offert une prime de six millions d’ariary à l’endroit de l’équipe. « Vous avez porté haut les couleurs de notre pays au Mozambique. Vous nous avez fait vibrer aussi et malgré le score de 3 buts à 0 à la pause, vous avez bien su vous ressaisir. Cela prouve que rien n’est impossible », a-t-il expliqué. Outre les joueurs, l’arbitre malgache qui a officié à la COSAFA Cup a reçu également un million d’ariary de Heribe. Une manière d’encourager les jeunes talents malgaches à toujours exceller.  « Nous promettons de donner le maximum de nous-même pour rendre de nouveau fier le peuple malgache », a souligné le représentant des joueurs.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Anosibe : Andiana bandy manendaka mpandeha anaty taxi-be

Tovolahy maromaro izy ireo, indray mirohatra miditra anaty fiara fitanteram-bahoaka. Mandrahoana amin’ny fitaovam-piadiana ary mandroba izay mpandeha tratran’izy ireo ao. Trangan-javatra izay miseho eny amin’iny faritra Andavamba mitohy mihazo an’Anosibe iny. Tsy tahotra tsy henatra moa fa dia amin’ny andro atoandro be nanahary ireto andiana mpanendaka ireto no manao ny asa ratsiny, na ilay efa somary harivariva iny.  Miandry izay fotoana mahavitsy olona, ka somary miandry elaela eo amin’ny fiantsonana ireo fiara no miakatra izy ireo. Mirongo sabatra sy zava-maranitra isan-karazany izy amin’izany fotoana izany, ary miara-miditra. Voalaza fa toa hoe tsy mijanona amin’ny toerana iray ireo andiana jiolahim-boto mpanendaka ireto, tsy akory fa mifindrafindra. Ary efa mpandeha maromaro no efa lasibatr’izany, araka ny angom-baovao azo.

Anisan’ny faritra mena ary tena ikoizana tanteraka amin’ny resaka tsy fandriampahelamena tokoa raha iny faritra Anosibe sy ny manodidina iny. Amin’izao moa dia anisan’ny mampirongatra tanteraka izany ny fitohananan’ny fiara ateraky ny asa fanamboaran-dalana. Tsy eny ihany fa amin’ireo toerana maro eto an-drenivohitra. Tsy mitsahatra manita-kevitra hanaovana ny asa ratsiny foana ireo tontakely, eny fa na dia eo aza ny ezaka sy paik’ady isan-karazany ataon’ireo mpitandro filaminana hiadiana amin’izany. Izany tokoa ilay hoe tsy kely lalana na rahoviana na rahoviana ny ratsy  fa ny tena no mila mailo foana e !

m.L

Ino Vaovao0 partages

HALA-BOTRY AO ANDRAVOAHANGY SY ANJANAHARY : Sarona teo am-panaovana ny asa ratsiny ireo jiolahy miisa roa

Tokony ho tamin’ny 08 ora sasany maraina no voasambotry ny mpiambina tsena teo Andravoahangy ny tovolahy iray 18 taona, raha mbola teo am-pijokoana hangalatra lamba tamina toeram-pivarotan-damba iray. Efa fantatry ny manodidina eny an-toerana loatra ny fihetsika ratsy ataon’ity tovolahy ity saingy izao izy vao voasambotra teo am-panaovana ny asa ratsiny. 

Natolotra ny Polisy miasa ao amin’ny kaomisarian’ny Boriborintany faha-3 izy mba hanaovana fanadihadiana azy. Tokony ho tamin’ny 10 ora maraina kosa no voasambotry ny mponin’Anjanahary ny lehilahy iray sahabo 33 taona. Tamin’io fotoana nisamboran’ny fokonolona azy io dia mbola nilanja vata fahitalavitra iray izy. Entana izay vao avy nangalariny teny Besarety tamin’io maraina io ka nokasainy hamidy 80.000 Ariary eny Anjanahary. 

Nandritra ny fanadihadiana azy teny amin’ny Polisy dia nitantara izy fa tsy manan-kialofana, ary raha sendra nirenireny teny Besarety izy dia nahita vehivavy iray nivoaka ny tranony nefa tsy nanidy varavarana. Teo izy no nanapa-kevitra ny hiditra tao amin’ilay trano tsisy olona ka nobatainy avy hatrany ny vata fahitalavitra ary lasa izy nivoaka. 

Nisy nahatsikaritra anefa izany fihetsiny izany ka nampandre ny tompon-trano avy hatrany. Narahin-dia ilay olon-dratsy ka dia teo Anjanahary izy no tra-tehaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANONDRANANA OLONA AN-TSOKOSOKO : Sarona ilay vehivavy tompon’antoka

Tsiahivina fa noho ireo fitarainana maro isan-karazany izay voaray mahakasika ireo mpiasa Malagasy eny an-toerana : fampijaliana amin’ny endriny maro samihafa, tsy fanajàna ny zon’olombelona, tsy fanajàna ny zon’ny mpiasa, vono sy herisetra ary ny sisa maro izay tsy voatanisa, dia voasokajy ho ao anatin’ny lisitra mena i  Arabia Saodita amin’ny fandefasana olona hiasa any. 

Mampahonena anefa ny zava-misy fa dia mbola misy ihany ireo olona izay minia manondrana an-tsokosoko ireo mpiray tanindrazana aminy any amin’ireo firenena ireo. Saron’ny Polisin’ny PAF teny Ivato ny vehivavy miisa fito tamin’ireo ny zoma lasa teo ary rehefa natao ny famotorana teo anivon’ny «  Service central des Enquêtes Spécialisées  » etsy Anosy dia sarona ihany koa taorian’izay ny vehivavy iray izay tompon’antoka tamin’izao fanondranana mpiasa an-tsokosoko mankany Arabia Saodita izao. 

Fantatra arak’izany fa vola mitentina enina hetsy Ariary  hatramin’ny dimy hetsy sy iray tapitrisa Ariary  isan’olona no alainy amin’izany. Ny fanadihadiana izay natao ihany koa no nahalalàna fa miharo fitaka ny fikasàna hanondranana ireto vehivavy miisa fito ireto, satria dia lazain’izy ireo fa any Dubai izy ireo no hiasa, kanefa dia haondrana makany Arabia Saodita, na dia efa fantatr’ireto mpandefa aza ny fahoriana izay mety hianjady amin’ireto olona ireto raha vantany vao tonga any. Fantatra nandritra ny famotorana izay natao ihany koa fa misy olona hafa izay miray tsikombakomba amin’ity vehivavy voasambotra ity, izay mitsena ireto mpiasa ireto rehefa tonga any Arabia Saodita. Mbola mitohy hatrany ny fanadihadiana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ALATR’OMBY : Naiditra am-ponja vonjimaika ny Ben’ny tanànan’Andrafiabe sy ny namany

Nahavelom-bolo ny fokonolona tao  an-toerana ny famotorana notanterahan’ny Kaomandin’ny vondron-tobim-paritra ( Commandant de Groupement)  tao Antsiranana  izay  nahatratrarana  ireo olon-dratsy. Araka ny loharanom-baovao  naiditra am-ponja vonjimaika ny Ben’ny tanàna sy  ny  Lefitry ny Ben’ny tanàna tao  amin’ny Kaominina ambanivohitra Andrafiabe. Voalaza fa  mpiray tsikombakomba tamin’ny halatr’omby nisesisesy  tao an-toerana izy roa  ireo.

Ankoatra izy  roa lahy ireto dia   naiditra am-ponja  koa  ilay mpangalatra antsoina hoe A . J. sy ny mpiandry ny ombiny . Taorian’ny fakana am-bavany  azy ireo momba ny asa ratsy  vitany  dia  natolotra ny fampanoavana, ny  zoma lasa teo ny raharaha ka  naiditra am-ponja vonjimaika ireto farany. Raha tsiahivina  moa ny tena zava-nitranga teo aloha dia nisy  omby izay voalaza fa an’olona tao  amin’ny  vala iray  an’i A.J voalaza etsy ambony , nametraka fitoriana  tamin’ny mpitandro filaminana  ireo milaza  ho tompony  ka nisokatra ny  fanadihadiana nanomboka teo . Nilaza anefa ity  A.J ity fa  azy  ireo omby ireo ary ananany  taratasy ara-dalàna ny momba izany.  

Nandritra ny famotorana nataon’ny mpitandro  filaminana dia tsikaritra ihany koa anefa fa  nisy ombin’olona hafa  tao  amin’ilay anabavin’i AJ izay  tena nampiahiahy sy  nahitana porofo fa omby halatra no tao aminy . Manodidina ny teo ambin’ny folo  mahery  teo araka izany   ireo omby tratra  teo amin’izy ireo raha ny fanazavana voaray  hatrany. Voaporofo  noho izany  fa tambazotra goavana amin’ny fangalaran’omby ireto  olona tratra ireto sy  Ben’ny tanàna tao an-toerana. Fantatra tamin’izany  rahateo koa  fa  ireto  farany no tompon’antoka tamin’ireo omby very  nifanesisesy  teo amin’ny  manodidina   hatramin’izay ary ireny hita faty teny amin’ny fokontany Scama sy Ambalakaza tao Antisranana I ireny.  Mbola mitohy moa ankehitriny  ny fanadihadiana mahakasika ny  raharaha.

Tatianà R. sy A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

LALANA VAOVAO MIFEHY NY SERASERA : Halalaka amin’izay ny fanehoan-kevitra sy ny fahafahana miteny

Nanao ezaka ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina hamerina io fahafahana io indray. Vita izany dingana goavana izany tao anatin’ilay lalàna vaovao nasiam-panitsiana hifehy ny serasera eto Madagasikara.

Omaly no nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy ny volavolana rijan-tenin-dalàna mandravona ireo hevi-dehibe nisongadina nandritra ny fakan-kevitra isam-paritra izay nataon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina hifehezana ny sehatry ny serasera eto Madagasikara. Nampahafantarina nandritra izany ireo pitsopitson’ny fanitsiana amin’ity lalàna vaovao ity mitaha amin’ilay lalàna izay niteraka olana teo aloha. Nambaran’ny Minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo fa sarotra ny lalana nodiavina vao tonga amin’izao fanovana izao. 

Maro be ireo dingana goavana vita tao anatin’ity fanitsiana ity, anisan’izany ny finiavan’ny fahefana mpanatanteraka hamerina ny fahalalahana feno amin’ny fanehoan-kevitra sy ny fahalalahana miteny. Hanana ny fahaleovan-tenan’ny ihany koa manomboka izao ny Holafitry ny mpanao gazety tsy hotsabahin’ny fahefana mpanatanteraka intsony. Hanana ny fahalalahany ihany koa ireo haino aman-jery na miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana satria azon’izy ireo atao manomboka izao ny manao fandrakofana manerana an’i Madagasikara. 

Ity farany manokana dia norarana tanteraka tamin’ny fitondrana Hvm, ary tsy nisy afa-tsy ny haino aman-jerim-panjakana irery ihany no afaka nanao izay fandrakofana manerana ny Nosy izay. “Tiako ny manamarika fa ny fahavononan’ny fahefana mpanatanteraka dia hamerina ny fahalalahana miteny izay nogiazana tamin’izany fotoana izany. Dingana lehibe loatra ny fanekena ny fisintahan’ny fanjakana amin’ny Holafitry ny mpanao gazety, ny fanekena ny fahazoan’ny haino aman-jery rehetra na miankina na tsia amin’ny fanjakana handrakotra an’i Madagasikara”, hoy ny Minisitry ny serasera tao anatin’ny lahateniny. Noentina novelabelarina teo anatrehan’ireo mpanao gazety sy tompona haino aman-jery isan-tokony io rijan-tenin-dalàna vaovao hifehy ny serasera eto Madagasikara io.

Voafehy ireo mpanao gazety

Amin’ny ankapobeny dia natao hanome fahalalahana feno ny asan-tserasera izay efa nokasaina hopotehina tanteraka. Nambaran’ny minisitra fa ireo fitakiana rehetra tao anatin’ny hetsiky ny fahalalahan’ny maneho hevitra (MLE) tamin’izany fotoana izany dia nezahina nampidirina tao anatin’ity lalàna vaovao ity avokoa. Nisy ihany koa ny fifanakalozan-kevitra niarahana tamin’ireo mpisehatra eo amin’ny serasera, ny tompona haino aman-jery sy gazety izay nampidirina tao anatin’ity lalàna vaovao ity avokoa. Teboka valo lehibe no nasiam-panitsiana ao anatin’ity lalàna ity, miampy ireo hevitra tapaka nandritra ny fakan-kevitra. 

Hentitra ny minisitra raha nilaza fa tsapany tsara ny ngidy sy hirifiry tamin’ny tolona natao ahazoana ny tena fahafahana miteny sy maneho hevitra, ka anisany hiady mafy ny tsy hanovana ireo andininy voarakitra ao anatin’ity lalàna ity ny tenany. Nohamafisin’ny minisitra fa io volavolana rijan-teny nampahafantarina ny besinimaro io ihany no hampandalovina ao anatin’ny filan-kevitry ny governemanta sy eny anivon’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza.

 “Izahay ato amin’ny minisitera dia tsy hanova ary hiady ny hitazomana ireo hevitra rehetra ireo na eo anivon’ny governemanta na eo anivon’ny parlemanta”, hoy ny minisitra. Hanana ny fahalalahan’ny tanteraka eo am-panaovana ny asany ireo mpanao gazety manomboka izao. Ny fisian’ity lalàna ity anefa tsy midika fa tsy ho matimanota ireo mpanao gazety raha toa ka misy ny fihoaram-pefy  eo amin’ny fikirakirana ny vaovao.

 “Misy izao ny lalàna manome fahalalahana ho an’ny mpanao gazety. Malalaka isika eny anivon’ny fiarahamonina izay miandry vaovao marina, voamarina ary voalanja eo am-panatanterahana ny asantsika saingy tsarovy fa tompon’andraikitra isika eny an-kanja manaja ny deontolojia sy ny etika”, hoy kosa ny filohan’ny Holafitry ny mpanao gazety Gerard Rakotonirina. Andrasana, araka izany ny fandalovan’ity lalàna ity eo anivon’ny filan-kevitry ny governemanta sy eny amin’ireo mpanao lalàna eny Tsimbazaza.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILAN-KEVITRY NY FAMPIHAVANANA MALAGASY : Hiroso amin’ny dinika nasionaly ho fanarenana ny firenena

Hiroso amin’ny dingana hafa indray ireo mpikambana ny fanatanterahana ny dinika nasionaly. Tanjona ao anatin’izany ny hitondrana fanarenana ny firenena, sy ny ady amin’ny kolikoly miainga amin’ireo sotoavina maha Malagasy. Ireto farany izay isan’ny fanamby lehibe apetraky ny filan-kevitry ny fampihavanana Malagasy. 

“Fametrahana ny tena politikam-pampandrosoana mirindra sy mifandanja eto amin’ny firenena no tanjon’ny dinika nasionaly mba hanarenana indray ny firenena. Dinika hiompana amin’ny fihavanana Malagasy amin’ny alalan’ny famolavolana iombonana ny famakiana indray  ny tantara mba hanampiana ny vahoaka Malagasy hitodika amin’ny sotoavina mba hametrahana fitoniana sy hisian’ny finiavana hiaro ny tombotsoa iombonana”, hoy ny filoha lefitry ny Ffm. Ankoatr’izay dia nambaran’ny teo anivon’ny Ffm ihany koa fa mila hatsaraina ny lafiny fitantanana ny harem-pirenena any amin’ny Faritra mba hipaka any amin’ny vahoaka eny ifotony. Tahaka izany ihany koa ny tontolon’ny fampianarana sy ny sehatry ny fananan-tany. 

“Fitsinjarana ara-drariny ny harem-pirenena amin’ny alalan’ny fampiharana ireo fepetra voalazan’ny lalàm-panorenana mikasika ny fizakan-tena ara-bola eo amin’ny Faritra itsinjaram-pahefana”, hoy hatrany ny fanazavana. Manaporofo ny Filan-kevitry ny fampihavanana Malagasy fa ankoatra ny asa fampihavanana sy ny fanomezana famotsoran-keloka izay nampiandraiketina azy ireo dia manana anjara andraikitra lehibe eo amin’ny fampandrosoana ny firenena sy ny fanabeazana ny vahoaka ihany koa ireo mpikambana. Izany anefa dia nambaran’izy ireo fa mifototra hatrany amin’ny fanajana ny sotoavina maha Malagasy. Marihana fa maro ireo dingana vitan’ny Ffm tao anatin’izay herintaona sy tapany nijoroany izay, raha ny tatitra nataon’izy ireo ny herinandro lasa teo iny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ADY TOTOHONDRY : Noraisin’ny minisitry ny fiarovam-pirenena ireo niatrika ny lalaon’ny Nosy tatsy Maorisy

Amin’ny maha Ray mpiahy azy, noiraisiny tao amin’ny toeram-piasany etsy Ampahibe ireo mpanao ady totohondry izay nisolontenan’ny Madagasikara nandritra izany lalao izany niaraka tamin’ ireo delegasiona mandrafitra izany, izay nahitana an’ny Jeneraly Rakotomavo Jaositera Rolando sy ny filohan’ny Federasiona Malagasin’ny ady totohondry Andriamatoa Rabarisoa Hery Mamy omaly alatsinainy 05 aogositra 2019.

Naneho ny fisaorana sy ny fankasitrahany an’Andriamatoa Minisitry ny Fiarovam-pirenena moa izy ireo nohon’ny fanampiana maro izay nataony ary notsindrin’izy ireo fa ity Minisitra ity ihany no tena nahafapo sy nifandray ary naira-niasa akaiky tamin’izy ireo hatramin’izany tamin’ity taranja ady totohondry ity, toy ny ray izay tsy nanao ankilabao fa tena nanampy sy nikarakara tokoa. Ankoatran’ny fanampiana efa nataon’ny Minisitra dia mbola nandefa delegasiaona nisolontena azy tany Maorisy izy nandritra ny lalaon’ny nosy mba nanontrona ireto solontenan’ny nosintsika amin’ny ady totohondry ireto. Noho izany indrindra dia nody ventiny ny rano natsakaina ka nahazoana medaly fito raha valo izy ireo mpanao ady totohondry niatrika izany 1 volamena ny, 2 volafotsy ary ny 4 alimo. Nanamafy hatrany sy nankahery ireto mpilalao ireto moa Andriamatoa Minisitra ary nampanantena fa mbola hitohy ny fanampiana sy fiaraha-miasa miaraka amin’izy ireo amin’ny fifaninana hafa izay mbola hatrehiny taorian’iny tatsy Maorisy iny.  

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA BLANCHE NIRINA RICHARD : Hirosoana ny famahana ny olan’ny Seces

Ny fitondrana teo aloha dia nanao bemarenina hatrany manoloana ireo fitakiana maro nataon’izy ireo hany ka lasa sorona voalohany ireo zana-bahoaka mianatra eny anivon’ireo Oniversitem-panjakana. Amin’izao fotoana izao dia mijoro no vahaolana tokana ho azy ireo ny fanjakana amin’ny alalan’ny ezaka ataon’ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa izay tarihan’ny minisitra Blanche Nirina Richard. 

Ny faran’ny herinandro lasa teo nisy fihaonan-dramatoa minisitra tamin’ireo filohan’ny oniversite manerana ny Nosy. Nandritra izany no nikaroham-bahaolana hoentina hanatsarana ny tontolon’ny fanabeazana eny amin’ireo Oniverisitem-panjakana amina renivohi-paritany miisa enina eto Madagasikara. Nifampiresahana ihany koa ny olana sedrain’ireo mpampianatra ka nahatonga azy ireo nanao fitokonana. Nambaran’ny minisitra fa hitondrana vahaolana maharitra ny fitakian’izy ireo izay mbola tsy nivaly hatramin’izay. 

“Ny dosie rehetra takian’ny Seces dia efa an-dalana avokoa. Harahina maso avokoa ireo na ny any amin’ny  minisiteran’ny toe-karena sy ny fitantanam-bola na ny eny anivon’ny primatiora. Hiara-hiasa ny minisitera anankiroa hanome fahafaham-po ny Seces. Hantenaina fa rehefa miara-misalahy ny rehetra dia hivaha ny olana”, hoy ny minisitra. Naroson’ny minisitra tamin’ireo mpampianatra mpikaroka ihany koa ankoatr’izay fa rehefa misy ny olana manomboka izao dia hatao fomba fiasa ny fifanantonana hisian’ny fifampiresahana mba tsy ho lasa sorona hatrany ireo ankizy mpianatra. Heverina fa hisy akony goavana eo amin’ny sehatry ny fampianarana ambony eto Madagasikara ity fihaonana teo amin’ny minisitera tompon’andraikitra sy ireo filohan’ny oniversite ity. 

Nandritra io fihaonana mivantana io dia niara-nanapa-kevitra rehetra fa hiara-hisalahy amin’ny fanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana eny anivon’ireo Oniversitem-panjakana. Hatao mitovy ny fomba fitantanana ireo oniversite enina indrindra eo amin’ny lafiny ny ara-bola, hatao mitovy ihany koa ny fandrosoan’izy ireo amin’ny lafiny rehetra. “Asiana ny fitantananam-bola iombonana, hatao mitovy ihany koa ny fitantanana ny ora fiasan’ireo mpampianatra”, hoy hatrany ny minisitra. 

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

CENIVonona hiatrika fifidianana ivelan`ny main-tany

Araka ny lalàna dia 90 andro mialoha ny daty hanatanterahana fifidianana no tsy maintsy hivoahan`ny didim-panjakana miantso ny mpifidy.

Hatreto dia miandry izay didy ahafahana miroso ao anatin`ny fifidianana ben`ny tanàna sy mpanolotsain`ny tanàna. Araka izany, miankina amin`ny tetiandro omen`ny fitondram-panjakana ny fifidianana. Ny CENI kosa dia milaza fa efa vonona ny amin`ity taona 2019 ity. Araka ny nambaran`i Fano Rakotondrazaka, mpampaka-teny eo anivon`ity vaomieram-pirenena ity, miezaka hatrany ny CENI mitondra fanazavana mifototra amin`ny voalazan`ny rijan-teny samihafa ny fanapahan-kevitra raisina  amin`ny fanatanterahana ny raharaham-pifidianana. Aoka kosa ho tompon’andraikitra amin`izay zavatra rehetra atao, hoy izy. Nisy fihaonambe teo anivon`ny RECEF (Réseau des compétences électorales francophones) fa anisan`ny mampiraviravy tanana amin’ny raharaham-pifidianana ny tsy fampiasana tambajotran-tserasera. Ohatra, ny “facebook”dia maro loatra ny fifanakiviana, ny fampielezana vaovao tsy marina mahatonga ny olom-pirenena tsy tompon’andraikitra. Mila hampahafantarina ny tokony hataony ny olom-pirenena mba ho tompon’andraikitra amin`ny firenena. Nefa apetraka ihany kosa fa ny lalàna ihany no mametraka ny fepetra raha ohatra ka tsy maintsy atao ny fifidianana na ivelan’ny main-tany. Misy fangatahana ataon`ny fanjakana miaraka amin`ny fanamarinana sy fandresen-dahatra any amin`ny fitsarana mahefa amin`izay. Rehefa mivaly izany dia azo tanterahina ny fifidianana ivelan`ny main-tany, hoy hatrany i Fano Rakotondrazaka.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika “Sesam 2019”Hotanterahina etsy amin’ny Parvis Analakely

Raikitra fa etsy amin’ny Parvis Analakely indray no hanatanterahan’ny fikambanana Seho Events ny andiany faha-2 amin’ny hetsika Sesam “Sports Extrêmes et Salon des Arts Martiaux” amin’ny 09,10 ary 11 aogositra 2019 ho

Tia Tanindranaza0 partages

Aro lozan’ny fifamoivoizanaHitohy ny fisavana tampoka fiara sy môtô

« Tsy azo lazaina ny daty sy ny toerana fa anaty paik’ady ny fisavana tsy ampoizina fiara sy môtô», hoy ny polisy misahana ny lozam-pifamoivoizana.

 

 Fanentanana fifanabeazana fa tsy fanasaziana hatreto no nataon’izy ireo, raha ny fampitam-panazavan’ny polisy eo Tsaralalana. Nandritra ny ora efatra fotsiny teo amin’ny lalam-baovaon’ny faritra 67ha, ny alarobia teo dia nahatratra tsy mpanara-dalana 400 mahery izy ireo. Ny 5 tamin’ireo no tsy nanana fahazoan-dalana hamily. Ny 93 kosa dia lany ny fe-potoanan’ny fiantohana ary ny 306 dia mpitondra môtô tsy nanana aroloha. “Noho ny maha fanentanana sy fanabeazana iadiana amin’ny lozam-pifamoivoizana, nasaina naka “casque” ireo tsy nitondra izany. Ny tsy nanana saram-piantohana kosa nanefa ny azy ka rehefa vita dia samy naka ny fitaovam-pitaterany teo avy izy ireo”, hoy hatrany ny tompon’andraikitra eo anivon’ny polisy misahana ny lozam-pifamoivoizana eo Tsaralalana.

Kolikoly

Miezaka ny mpitandro filaminana mampanara-dalàna ny olom-pirenena, fa ny olana matetika dia ny kolikoly avo lenta eo anivon’ny saram-piantohana raha misy tokoa ny loza. Matetika very anatin’ny kipitsopitson’ny fitoriana ny zotram-pitakiana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dalle ItaosyEfa tongan’ny mpangarom-paosy, vehivavy iray no lasibatra

Vehivavy iray indray omaly maraina tokony ho tamin’ny 09 ora no ankon’ny ranomaso teny amin’ny Dalle Itaosy,

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Paositra AndranonahoatraManjavozavo ny fahaverezan’ilay 100 tapitrisa ariary

« Mbola manjavozavo tanteraka ny fahavakisan’ny biraon’ny paositra izay nahaverezana vola be 100 000 000 Ariary hatreto», hoy ny mpitandro filaminan’ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena Itaosy.

 Araka ny fanampim-baovaon’ny zandary hatrany :  «Nandritra ny fanadihadianay ireo mpanao lalana sy mpiasam-panjakana eo amin’ny manodidina ary ny mponina eo an-toerana dia samy nilaza izy ireo fa tsy nahatsikaritra olona niditra tao amin’io toerana io. Mbola eo am-pikarohana izay tena atidoha nikotrika hatreto fa ampintaina amin’ny mahamety azy ny vaovao

Raha tsiahivina, araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny zandarimariam-pirenena eo Ankadilalana,  voalaza fa nisy jiolahy niditra an-tsokosoko tao amin’ny biraon’ny Paositra Andranonahoatra ny alarobia faran’ny volana jolay teo. Nampandre ny zandary teny amin’ny faritra ny mpiambina sahabo ho tamin’ny 5 ora sy fahefany hariva. Nidina nanatanteraka ny fizahana ifotony avy hatrany ny zandary eo amin’ny Borigady Itaosy. Manodidina ny 100 tapitrisa ariary no vola nanjavona raha ny  filazan’ny mpiasan’ny paositra.

Nibanaka ny varavarana

Misy “camera de surveillance” eo amin’io biraom-panjakana io fa saingy tsy mitahiry sary izany. Efa lasa nody tamin’ny 4 ora sy sasany avokoa ny mpiasa rehetra. Nivoha ny varavarana kanefa tokony ho nihidy “vérouillée” niaraka tamin’ny birao. Voalaza tamin’izany fa olon-droa no niditra tao nefa tsy nisy naheno. Ny fitohizan’ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana no hamaritra ny tena zava-misy marina.

Haja Nirina

Voalaza fa nisy olon-droa niditra tao amin’ny paositra Andranonahoatra - Itaosy  kanefa tsy nisy nahatsikaritra izany

Tia Tanindranaza0 partages

Jenny zazakely jambaHoraisin’ny Ben’ny tanànan’Ivato an-tanana ny fampitana azy

Zazavavy kely vao dimy taona monja nanana olana ara-pahitana hatrany an-kibon-dreniny i Jenny kely.

Ao Mandrosoa Ivato  izy ireo no mipetraka ary izy no voalohan-janak’ireo ray aman-dreniny. Teo amin’ny fahatelo volany anefa vao fantatr’izy ireo izany ka niezaka ny nampianatra azy  tany amin’ireny  sekoly mandray an-tanana ireny olona manana ara-pahitana ireny ireo nahitany masoandro.  Mahatsiaro sahirana tanteraka izy ireo ankehitriny ka tsy manana fahafahana ny hanohy izany intsony. Horaisin’ny Ben’ny tanànan’Ivato Penjy Randrianarisoa ny fampianarana azy any amin’ny sekolin’ny jamba any Antsirabe manomboka izao. Izy avokoa no hiantoka ny lany rehetra mandrapahafak’i Jenny kely ny fanadinana  Bakalôrea. Raha ny fantatra , efa nianatra ihany i Jenny teo aloha. Efa  nahay nanoratra kely  izy saingy tsy araka ny saram-pianarany isam-bolana. Tsiahivina fa efa asa soa fanaon’ity Ben’ny tanàna ity ny fitsinjovana ireo mponin’Ivato tahaka  izao, indrindra fa ireo niangaran’ny vintana sy ireo tena sahirana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana mandraharaha ara-kolontsaina20 tapitrisa ariary no loka ho an’ny voalohany

Nampahafantarina tetsy amin’ny Café de la Gare Soarano ny fisokafan’ny fisoratana anarana nanomboka omaly ho an’ireo izay te handray anjara amin’ny fifaninanana tetikasa

 

fandraharahana ara-kolontsaina karakarain’ny minisiteran’ny kolontsaina mitondra ny lohateny hoe Tosik’art. Araka ny fanazavana dia misokatra ho an’ireo rehetra ao anatiny na mbola te hiditra amin’ny atao hoe indostria sy orinasa ara-kolontsaina ka feno 21 ka hatramin’ny 45 taona ny fifaninanana ary omaly alatsinainy ka hatramin’ny 15 septambra no fisoratana anarana izay alaina ao amin’ny tranokalam-pifandraisan’ny minisitera na www.mcc.gov. Ny 16 ka hatramin’ny 23 septambra kosa no hifantenana ireo tetikasa 20 tsara indrindra mialoha ny hanomezana fiofanana azy ireo mandritry ny 2 herinandro. Ny 12 oktobra moa no famaranana ka ireo tetikasa miisa 5 no hofantenana farany amin’izany ary mitentina 20 tapitrisa ariary ny lokan’izay tetikasa tsara indrindra. Ny tontolon’ny mozika, dihy, hosodoko, sary, gazety sy haino aman-jery sy izay rehetra mety hiditra ao anatin’izay hoe kolontsaina izay moa, raha ny fanazavana, dia azo andraisana anjara avokoa ary anton’ny fifaninanana ny fahitana fa tsy ampy tosika ara-pitaovana sy ara-bola ireo mpandraharaha ara-kolontsaina Malagasy, hany ka sarotra ny hanenjehany ireo fenitra, farafaharatsiny, mba hahafahana miaina na dia tsy mbola avo lenta toy ireo sasany any an-dafy aza.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIMPIMA Sampana Analamanga mikoloHamelona ny tantara tsangana amin’ny endrika kabary

Tontosa ny faran’ny herinandro teo ilay hetsika "vakomanitra" notontosain'ny Fi.MPI.MA sampana Analamanga MI.KOLO na MIaro ny KOLOntsaina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana ombin’olona tao MorombeNisy fanararaotam-pahefana…

Nitafa mivantana tamin’ny mpanao gazety teny Andraharo omaly ny fianakavian-dRajaonary, ilay lehilahy manana omby miisa 1.700 any amin’ny distrikan’i Morombe.

 

 

Nambarany tamin’izany fa ombin-dRajaonary avokoa ireo ary ananany taratasy ara-dalàna. Tsy nijery izany anefa ireo mpampandry tany nahitana miaramila miisa 22 raha  nandalo tany amin’ny kaominina Basibasy ny 25 jolay lasa teo. Avy hatrany dia namantana tao  Beharihy, toerana nisy ireo omby raha ny fantatra, fahatongavana tsy nisy fampandrenesana akory; hoy i Mahatsatry Jean ary avy hatrany dia nanapoaka basy. Niely tao an-tanàna ny feo fa hotifirina ny tompon’omby satria omby halatra, hono, ireo ka voatery niafina ity farany. Nijanona tao amin’io valan’omby io ireo mpampandry tany nandritra ny telo andro ary fantatra fa osy miisa 26 no nohanin’izy ireo nataony laoka tao. Taorian’izay dia nitondra omby 374 izy ireo nentiny nogiazana tany Antanimeva, 42 km miala io tanàna io.  Niverina indray izy ireo ny 29 jolay ary mbola nitondra omby 200 isa indray. Ankoatra izay dia voalaza fa notakian’izy ireo volabe ilay tompon’omby niampy fanidiana tany amin’ny violon nandritra ny telo andro  rehefa notadiaviny. Vaovao farany omaly ny fanisana ny omby rehetra sisa tavela niampy ny fiantsoana ireo olona very omby tao an-tanàna mba hijery izany ao anatin’ireo ombin-dRajaonary. Miantso ny fiarovan’ny fitondram-panjakana ny ain’ity farany ireo fianakaviany mandritra ny fanisana ny omby. Tsy tokony hisy hoy izy ireo ny fitifirana amin’ny tsy antony raha tsy fantatra ny marina. Nomarihiny hatrany mantsy fa ombin-dRajaonary ireo ary tsy mpangalatra izy. Tsiahivina fa efa roa herinandro izao no nahatongavan’ireo mpampandry tany any an-toerana hamongotra ny asan-dahalo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana ANEFFAMitaky ny hiverenan’ny rafi-pampianarana teo aloha

Manoloana ny resaka mandeha eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena mikasika ny tetiandrom-pampianarana 2019 – 2020 dia nanambara tetsy amin’ny EPP

Antanimbarinandriana omaly ny avy eo anivon’ny fikambanan’ny mpampianatra ANEFFA fa mba ho an’ny tombontsoan’ny fanabeazana malagasy dia aleo ny tetiandro teo aloha ihany no averina hampiharina. Izany hoe oktobra hatramin’ny jolay. Rehefa niainana ity taom-pianarana madiva hifarana ity dia maro ny lesoka tsapa tao anatiny. Ny fiitaran’ny taom-pianarana lava loatra, ohatra, dia nisy fiantraikany ara-psikolojika tamin’ireo mpianatra, hoy ny filoha lefitry ny fikambanana, Heritiana Rajaonasivony. Nivahavaha ny fifantohan’ireo mpianatra nanomboka taty amin’ny volana jolay. Na ireo hiatrika fanadinam-panjakana aza hita ho nikatso. Ny mpampianatra koa, noho ny taom-pianarana lava loatra dia lasa somary nisy fikorontanana teo amin’ny fandrindrana ny fandaharam-pianarana, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka habaEfa mihatra ilay karama farany ambany

Nihatra nanomboka tamin’ny faran’ny volana jona lasa teo avokoa ilay karama farany ambany 200.000 Ar ho an’ny ankamaroan’ireo mpiasa eny anivon’ny orinasa afaka haba eto amintsika.

 

 

 Ny mampalahelo anefa raha ny resaka nifanaovana tamin’ireo mpiasa sasantsasany dia zary lasa hiharan’ny antsojay izy ireo. Vao misy zavatra tsy mety hataonay na dia kely aza dia mahazo fampitandremana avy amin’ny mpampiasa. Hahenan’ireo mpampiasa tsikelikely ihany  koa ny mpiasa, hoy hatrany izy ireo ka raha nahatratra 50 isa ny tao anatin’ny chaine iray teo aloha dia lasa 40 isa sisa ankehitriny. Misy ihany koa ireo mandefa ny mpiasa tranainy rehetra tsikelikely ka tafiditra avokoa raha vao mihoatra ny roa taona ary mampiditra mpiasa vaovao indray izy ireo. Miantso ny tokony hijeren’ireo tompon’andraikitra ny olana sedrainy ireo mpiasan’ny orinasa afaka haba eto amintsika ho fiarovana hatrany ny zon’ny mpiasa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra FRAM AndramasinaFito volana tsy nandray karama

Fito volana tsy nandray ny karamany ireo mpampianatra fram ary toy izay koa ny sefo fokontany ao amin’ny distrikan’Andramasina, hoy ny depiote voafidy tany an-toerana.

 Nambarany fa tokony ho efa naloan’ny fitondram-panjakana ny karaman’ireo tompon’andraikitra ireo, fa mijaly izy ireo, satria mandoa hofan-trano sy saram-pianaran’ny zanany. Hiady mafy amin’ny tompon’andraiki-panjakana  mba hanefana io karama io, ity solombavambahoaka ity, raha ny nambarany hatrany. Tokony handray mpampianatra fram na “recrutement” koa ny fanjakana ary  manamaivana ny fandoavana ny karaman’ireo mpampianatra izany, hoy hatrany ity depiote ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adina fanatanjahantena BEPC tetsy MahamasinaSaika tsy nanomboka, nitaky ny tambin-karamany ny mpanadina

Raikitra ny savorovoro tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina omaly tokony ho tamin’ny 10 ora maraina teo satria dia saika hikomy tsy hanomboka ny fanadinana ireo mpitsara ny

taranjam-panatanjahantena amin’ny fanadinam-panjakana BEPC raha tsy nalamina ny resaka tambin-karama tsy azon’izy ireo na “vacation”. Teny an-toerana moa ny tompon’andraikitry Cisco Tanà ville, Lalaina Harintsoa Ramananantony, sy ny DRNTP ary ireo mpiara-miasa aminy niezaka nandamina ny raharaha. Araka ny fanazavana dia ireo mpiadina avy amin’ny ivontoeram-panadidinana LMA sy lisea Andohalo ireto nitaky ny anjara tambin-karamany ireto ary efa mandeha ny fifampiraharahana ka ezahana ho azon’ireto mpanabe ireto ao anatin’ny fotoana fohy izay tambin-karama izay. Misy ny komisionina miandraikitra manokana izany. Tetsy an-kilany kosa ny filohan’ireo mpitsara fanadinana dia namerina fa tokony hojerena io ary hefaina aloha ireo efa tamin’ny herintaona sady karakaraina koa ny amin’ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kofona tanteraka !

Tsy arakarak’ilay ambara fa masinina haingam-pandeha ny fizotran’ny fitantanana ny firenena sy ny famahana olam-bahoaka amin’izao fotoana izao,

 

 fa tena kofona tanteraka ny fitondram-panjakana. Ny kajikajy politika hanamafisan-tseza aloha izao no tena mbola ao anatin’ny hafainganam-pandeha mafy dia mafy. Tsaroana ny fitetezam-paritra fony fampielezan-kevitry ny fifidianana solombavambahoaka, saika nahenoana foana ny feon’ny filoham-pirenena, nanohana ankolaka ny kandidany. Toa tsy re intsony, ary niha-nahalana ilay fitetezam-paritra na koa ny fitokanana fotodrafitrasa. Tapina ve ny daomy sa kosa mbola manomana seho lehibe hamalifaliana ny vahoaka donton’ny fahasahiranana sy fahantrana ? Toa vakansy niaraka tamin’ny governemanta tokoa angamba satria hifarana anio ny fialantsasatra ho an’ny andiany faharoa, taorian’ilay fahazoana fialam-boly roa andro taorian’ny fanendrena. Etsy an-kilany, mihalalina hatrany ny fahasahiranam-bahoaka. Midangana andro aman’alina ny vidim-piainana, ny kojakoja ilaina amin’ny andavanandro, ny harina fandrehitra ifampitadiavana ary efa manodidina ny 30 000 Ariary ny iray gony,… Ny tsy fandriampahalemana miha mahery vaika hatrany na andro na alina. Tsy manam-bahaolana ny mpitondra fanjakana,  ary raha jerena sy tarafina amin’ny fomba fanaony hatramin’izay, dia ny mitady fomba hamalifaliana vahoaka amin’ny kisehoseho ivelany no mety mandany ny ron-doha, fa izay vahaolana maharitra miantraika amin’ny any am-bilanin’ny vahoaka madinika tsy misy. Tena mahavita azy tokoa ve sa didoha sy famotehana firenena no betsaka ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Karaté Tompondakan’Analamanga 2019Mpikatroka 170 no nandray anjara

Teny amin’ny kianja mitafon’Ankatso, ny alahady 04 aogositra tontolo andro lasa teo no nanatanterahana ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga eo amin’ny taranja Karate-Do.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompon’andraikitry ny baolina kitra« Tokony ho taitaitra daholo amin’izay ! »

Tsy misy fahagagana ny fanatanjahantena, hoy ny teknisianina sady efa nitantana kliobana baolina kitra eto Madagasikara, Ndranto Rakotonanahary.

 

Azo lazaina hoe nanam-bintana kokoa anefa isika raha mitaha amin’ny mozambikanina raha ireny lalao miverina tamin’ny CHAN ireny. Tsy hoe tsy mahay fa ireny izany no haavo teknikan’ireo mpilalao baolina kitra divizionina voalohany avy eto an-toerana, hoy hatrany izy. Na tsara aza ny vokatra dia hita ho misy elanelany be ny fahaizan’ireo Barea nanao CAN sy CHAN. Tokony ho taitaitra daholo amin’izay ireo tompon’andraikitry ny baolina kitra Malagasy manomboka amin’ny mpitantana minisitera ka hatramin’ny mpitantana klioba. Raha tiana ny hampandroso dia ireo klioba tsirairay mihitsy no tokony hokarakaraina fa tsy hoe manohana ny baolina kitra fotsiny kanefa tsy manonona klioba, hoy izy. Efa manomboka fantatra izao i Madagasikara ary ireo mpila ravinahitra ao amin’ny Barea zokiny dia na nohavaozina ho amin’ny tsara kokoa ny fifanarahana amin’ny kliobany avy ary izy ireo sy izay nifindra klioba moa dia sady iriana mba hitondra fampandrosoana sosialy sy ekonomika eto amin’ny firenena atsy ho atsy. Toa an’i Sadio Mané izao, hoy hatrany ny fanazavany, dia manampy hopitaly sy sekoly ao Senegal.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Papa Ray MasinaNy zoma 6 septambra no ho tonga eto Madagasikara

Araka ny fampitam-baovaon’ny solontenan’ny Papa Ray Masina eto Madagasikara sy ireo Eveka ary pretra sy laika mpanomana ny fahatongavan’ny Papa Ray François omaly teny amin’ny Nonciature Ivandry,

 

 ny  zoma 6 septambra amin’ny 4 ora sy sasany tolakandro no higadona  eny Ivato ny Papa Ray Masina. Hihazo ny Nonciature Ivandry avy hatrany izy aorian’ny fandraisana. 

 Ny marainan’ny sabotsy  7 Septambra izy no hihaona amin’ny mpitondra fanjakana sy ny mpanao politika, ny fiarahamonim-pirenena ary ireo Masoivoho eto Madagasikara. Hiara-kivavaka amin’ireo relijiozy mihiboka izy aorian’izay eny amin’ny karmelita Ampasanimalo. Arahin’ny dinika manokana eny Andohalo amin’ny Fivondronamben’ny Evekan’i Madagasikara sy handraisany ny filohan’ny FFKM. Hitohy amin’ny fitsidihiny ny taolambalon’ny olontsambatra Victoire Rasoamanarivo eo Andohalo ihany.  Hifarana amin’ny  fifampizarana hafatra sy vavaka amin’ny tanora tanora eny eny Soamandrakizay amin’io sabotsy alina io.

Lamesa Soamandrakizay sy  asa soa Akamasoa

Aorian’ny fitetezana ireo mpivavaka amin’ny fiara, hitarika ny Sorona Masina eny Soamandrakizay ny Papa Ray Masina ny alahady 8 Septambra amin’ny 10 ora maraina izay fiakaramben’ny kristianina sy ny olom-pirenena tsara sitrapo 800 000 mahery. Aorian’ny Sakafo atoandro dia hitsidika ny Akamasoa Andralanitra izay karakarain’i Mopera Pedro,  iray fiaviana aminy samy avy any Argentine ny Papa. Hiakatra eny amin’ny kariera fakana vato eny Mahatazana ny Papa ka hihaona amin’ireo mpikapo-bato ary handray ireo solontenan’ny Fivavahana Silamo eto Madagasikara.

Aorian’izay hizotra hihazo ny kolejy Masina Misely Amparibe ny Ray Masina ka hihaona amin’ireo mpitondra fivavahana katolika sy mpiomana ary ireo pretran’ny Zezoita izay iray fikambanana aminy.  Hihazo an’ny Nosy Maorisy izy ny alatsinainy ary hipody eto Madagasikara ihany ny alina an’io. Ny talata maraina no hanainga eny Ivato ny Papa hihazo an’ny Roma.

Haja Nirina

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Masera Madinika eraky ny FitiavanaMahazo tombontsoa amin’ny fiahiana ara-tsosialin’ny CNaPS

Ny mpiasa mpikarama, izany hoe misy mpampiasa mandoa vola ary misy mpiasa miasa mandray vola isam-bolana, izay nosahanin’ny CNaPS.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Haino aman-jery eto MadagasikaraMivadika “TNT” avokoa hatramin’ny jona 2020

Ny tontolon`ny serasera sy haino aman-jery dia tsy afa-misaraka amin`ny fampandrosoana ny firenena.

 

Ny TNT (Télévison Numérique Terrestre) dia tsy maintsy andalovana ary efa miroso mankany amin`izany i Madagasikara. Efa tara 5 taona isika, hoy ny talen`ny raharaha ara-pitsarana (DAJ) eo anivon`ny minisiteran`ny serasera sy ny kolontsaina, kanefa amin`ny volana jona taona 2020 no fe-potoana farany manaraka izay fenitra iraisam-pirenena izay. Efa maro ireo atrikasa no tanterahina teto amintsika. Raha tsiahivina dia toy izao ny rafitry ny TNT : havadika ho TNT avokoa ny fahitalavitra sy ny “radio” manerana ny nosy. Mety hisy ny fotoana, sady hampiasana ny rafitra “analogique” sy “numérique”. Hisokatra ny fahazoan-dalana amin’ny fanokafana haino aman-jery vaovao ary afaka manolo-kevitra ny faritra ny amin’ny fanapariaham-baovao. Eken'ny lalàna ao anatin'izany ny fandrakofana manerana ny nosy ho an' ireo haino aman-jery tsy miankina. Tsy ny minisitera intsony, hoy ny DAJ, no hanome ny fahazoan-dalana fa ny ANCRM (Autoritè Nationale de Regulation de la Communication mediatisèe).  Ny fitaovana handraisana ny “radio-télé” moa dia hisy fiovana ho an’ny mpanjifa.  Ho an’ny « radio-télé” kosa dia mbola hiasa ny “antenne” hampiasain’ny DIT amin’izao. Ny amin’ny « émetteur” indray dia hihena ny sarany saingy ny vola haloa amin’ny fanjakana no havesabesatra kokoa. Ny eo amin’ny lafiny ara-tsosialy, dia hisy ihany koa, vokatr’io fiovana rafitra io, ny mety ho fanesorana ny mpanao gazety amin’ny asany, na koa ny fampitomboana ny isan’ny mpanao gazety saingy arakaraka ny tolotra. Eo ihany koa ny fitakiana fifehezana fiteny vahiny maro satria ny orinasa mpandefa fandaharana, raha hiatrika ny tsena, dia tsy maintsy hivarotra any ivelany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Serasera sy haino aman-jery“Mila lalan-tsaina filozofika fa tsy lalàna fotsiny”

Isaorana ny tao anatin’ny minisitera nanana finiavana nitondra fanavaozana.

 

Ny minisitra Lalatiana Rakotondrazafy rahateo, dia anisan’ny niaraka teny an-kianja tamin’ny fitakiana ny fahalalahan’ny asa fanaovan-gazety, hoy ny mpanao gazety Jesy Rabelaolao manoloana ny fampahafantarana ny volavolan-dalàna mikasika ny lalàna mifehy ny serasera omaly. Tsotra ny azy ny heviny : rehefa avy mandinika sy mamakafaka vao tena haneho ny heviny na mety io na tsy mety. Efa zokinjokiny ihany aho raha ny asa fanaovan-gazety no resahina satria 40 taona no naha mpanao gazety ary hatramin’izay ka hatramin’izao dia ao anatiny foana, ary efa im-balo voasambotra, hoy izy. Nisy zavatra betsaka niainana teto, ka indraindray voantso tamin’ny fananganana ny fehezan-dalàna mikasika ny asa fanaovan-gazety, ary indraindray tsy voaasa mihitsy. Tamin’ity aho dia tsy nahalala mihitsy ka handinika aloha, hoy izy. Aza adinoina fa samy hafa ny asa amin’ny maha ianao any anaty fitondram-panjakana sy ianao am-perinasa amin’ny fanaovan-gazety, hoy ny fanamarihana nataony. Notsiahiviny rahateo, fa betsaka izay volavolan-dalàna izay satria miaina ny lalàna. Misy rahateo ny lalàna fa ao ihany koa ny sehatra sy ny lalan-tsaina filozofika, hoy izy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny seraseraHalalaka tokoa ve ny asa fanaovan-gazety ?

Notaterina ampahibemaso omaly ny fehin-kevitra teo anivon`ny minisiteran`ny serasera sy ny kolontsaina ka tapaka fa tsy hanova izay fehin-kevitra rehetra niarahana nanapaka nandritra ny fakan-kevitra

 

isam-paritra momba ny lalàna mifehy ny serasera ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina ankehitriny, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Teboka valo amin`ny ankapobeny no nisain`ny fanovana ny fanitsiana ary nesorina tanteraka mihitsy tao anatin`ilay lalàna mifehy ny serasera. Anisan’izany ny fanamorana ny fahafahan’ny mpanao gazety mahazo an’ireo taratasy azo atao porofo, eny anivon’ireo sehatra ara-panjakana, ny momba ny fitandroana ny fiainana manokan’ny olona, ny momba ny fanomezana alalana hisokatra ho an’ireo haino aman-jery, izay lasa gaboraraka, ny fanasarahana ny holafitry ny mpanao gazety (OJM) amin’ny Fanjakana mba tena hananan’ny mpanao gazety fahalalahana amin’ny asany… Raha tsiahivina ny taona 2016, vokatry ny fanapenam-bava sy ny teritery tamin`ity asa fanaovan-gazety ity dia niafara tamin`ny tolona ho an`ny fahalalahana nataon`ny Hetsika ho an'ny fahalalahana maneho hevitra (MLE). 1 121 andro omaly no nandanian’ny Antenimiera roa tonta an’ilay fitsipika mifehy ny serasera amin'ny haino aman-jery (Code de la communication Médiatisée). Anisan’ny lohandohan’ny mpisorona tao ny minisitra. Nandritra ny fandraisam-pitenenany moa dia nilokaloka izy fa tsy hanova an’ireo izay niarahana nanapaka ary hanohana ny fampandaniana an’ity lalàn’ny serasera amin'ny haino aman-jery ity. Naverina tao ireo andininy nesorin`ny mpanatanteraka tamin`ny fotoan’androny sy ny Antenimiera roa tonta tamin`izany nefa niadivana tao anatin`ny famolavolana niarahana tamin`ny sehatry ny firenena mikambana. Tanjona, hoy ny minisitra  ny haha matihanina ny asa fanaovan-gazety  saingy miantoka ny fahalalahan`ny asa izany. Faritra 6 no nanatanterahana an’ity fakan-kevitra ity ka nisy ny fanovana sy fanitsiana an’ilay fitsipika (code) teo aloha, izay navadika ho lalàna. Andrasana izay holazain'ny filankevitry ny minisitra. Iza ihany koa no olona mety hanana olana raha lany tokoa ity lalàna mifehy ny serasera vaovao ity ? Ahoana ny hoavin`ny fahalalahan'ny asa fanaovan-gazety ? Hifanaraka amin`ny zotran`ny fanoratana ve (ligne éditoriale) ireo haino aman-jery tsirairay ? Andrasana ihany koa ny fanapahana avy amin`ireo antenimiera roa tonta handany an`io lalàna io.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana barazy any amin’ny RN9Mpitaky vola tsy ara-dalàna 5 voasambotra

Voasambotry ny Zandary ireo mpanao barazy tsy ara-dalàna mitaky vola an-keriny an'ireo mpitatitra sy mpizahatany ary ny mpiseradia mampiasa ny lalam-pirenena faha-9 mampitohy an’i Morondava-Belo sur Mer-Manja.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho kandidam-panjakanaManomboka hifandrotehana

Matetika no hisiana adivarotra politika samihafa any anatin’ny antoko lehibe rehefa mandalo fifidianana satria zava-dehibe ny fitondrana ny anaran’ny lokon’ny antoko sokajiana ho goavana ary ambony kokoa ny herijika ho lany.

 

Mety hiteraka olana anatin’ny antoko io raha tsy mipetraka ny fifandaminana satria mety samy mahatoky tena ho lany. Anisan’ny nahatarafana izany ireny fifidianana depiote lasa teo ireny. Hiditra amin’ny fifidianana ben’ny tanàna indray isika ato ho ato, ka isisihana ny hitondrana ny anarana sy lokon’ny antoko na vondron’antoko sokajiana ho lehibe. Ny ho kandidan’ny antoko na vondron’antoko mpanohana ny fitondrana indray izao no hisisihana mafy, ary efa hita taratra izany tamin’ny fifidianana depiote teo, ka nisy mihitsy no avy tany amin’ny antoko hafa no namadika palitao. Raikitra ihany koa ankehitriny ny fangatahana ho kandidan’ny vovonana IRD toy ny ataon-dRtoa Clémence Raharinirina, izay nilaza fa ho kandida eto Antananarivo Renivohitra. Misy amin’ireo hafa nilaza ho kandida ihany koa tsikaritra ho manao pi-maso amin’ny filoha. Lojika ny tahaka izany satria hita miharihary eto ny tsy fitovian’ny herijika eo amin’ny kandida sy ny endriky ny fikarakarana fifidianana. Manana tombondahiny ny kandidam-panjakana amin’ny resa-bola satria miharihary ny fampiasam-bola be. Mahazo fanohanana mivantana sy ankolaka avy amin’ny mpitondra fanjakana, ary ireny niaraha-nahita ireny fa ny filoham-pirenena mihitsy no midina an-tsehatra nanao propagandy an-kolaka tamin’ny fifidianana depiote. Mandaitra amin’ny ampahany amin’ny Malagasy ny resaka kitolotolotra na fizaram-bola hifidianana ny safidiny, izay mila resena. Foto-kevitra sy vinam-piarahamonina no zava-dehibe sy tokony hisafidianana olona iray, ary tsy tokony ho sodokan’ny zavatra kely tsy mahavita taona. Tsy hanana tamberin’andraikitra amin’ny vahoaka intsony rahateo ny olom-boafidy ary tsy hanana henamaso amin’ireo nifidy azy, rehefa nandray vola na zavatra tsy dia mankaiza akory ny olom-pirenena.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohitra ny fitondranaMbola manova paikady aloha

Ao ireo nisafidy ny hangina tanteraka ary tsy hay hoe miandry kendry tohana ve sa ahoana ?

 

 Misy koa ireo heno fa manova paikady mba hisiana endri-panoherana vaovao mifanaraka amin’ny zava-misy eto amin’ny firenena. Isan’ny heno ho nanatanteraka fivoriana mikaton-trano tamina toerana iray tetsy Tsaralalana, ohatra, ny herinandro teo ny avy eo anivon’ny hetsika fanorenana ifotony na HFI sy ireo mpiaradia aminy. Ny antoko politika Tiako I Madagasikara moa taorian’ilay fiarahan’izy ireo nandany 100% ny filohan’ny antenimieram-pirenena iny dia manomboka mitabataba kosa ankehitriny manohitra ny fikitihana ny lalana mifehy izay mpanohitra eto Madagasikara izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Mbola Rajaonah« Misy ambadika politika ! », hoy ny Soluma

Misy ambadika na hoe “manoeuvre” politika ny raharaha Mbola Rajaonah, hoy ny avy eo anivon’ny fikambanana Soluma sy Fitoniana tour, raha nanazava mikasika izany omaly.

 

Antony, hoy i Berija Ravelomanantsoa, filohan’ny Soluma, dia raha nosamborina izy ny 13 febroary teo, izay tsy ampy 1 volana no nandraisan’ny filohan’ny repoblika fahefana dia resaka seky tsy misy anto-bola no antony sy nanadihadiana azy teny amin’ny borigady misahana ny heloka bevava Anosy. Rehefa nanontany izahay hoe inona no anton’ny fisamborana tsy nisy fiantsoana sy alalana na “mandat d’arrêt” dia baiko avy any ambony no valiny. Tonga ny ampitso maraina dia nisy polisy avy any Toamasina tonga tao aminy mikasika iny resaka seky iaraha-mahalala ankehitriny fa tsy misy porofo ahafahana mitazona azy iny. Akory ny hagagana, hoy ny fanazavana, fa nivadika resaka fanararaotana fananana iombonana na “abus de bien sociaux” indray ilay izy nony tonga tao amin’ny fitsarana miady amin’ny kolikoly na PAC ny 14 febroary. Lazaina fa nisy resaka famotsiam-bola koa anefa vola amin’ny anarany eo ilay resaka ary nentina teo anoloan’ny mpitsara ny taratasy manamarina fa an’ny orinasany Tafaray izany. Izany hoe raha misy mpandraharaha tanora eto, hoy Berija Ravelomanantsoa, ka manam-bola sy orinasa dia miomana fa ho any Tsiafahy. Faharoa, ilay hoe resaka fahadisoana tany amin’ny Ladoany na “infraction douanière”, izany hoe, taratasy mifamadika dia mahagaga koa fa efa mipetraka tany amin’ny fitsarana na “juge d’instruction” ny taona 2015 io saingy tsy nisy fiantsoana mahakasika azy ary tsy nisy fampiantsoana fanadihadiana. 4 taona aty aoriana vao nisy izany indray kanefa ilay izy hoe “délit”. Ny “délit” anefa, hoy izy, rehefa tsy nenjehina tao anatin’ny 3 taona nisiany dia efa naman’ny tsy nisy. Antony hilazana fa nisy tsindry politika koa dia satria nandefa teratany vahiny handresy lahatra an’andriamatoa Mbola Rajaonah ny filoham-pirenena ankehitriny, hoy hatrany i Berija Ravelomanantsoa, mba hanohana azy amin’ny fifidianana. Miantso ny fanjakana mba hamela ny fitsarana hiasa noho izany izy ireo ary angatahana hoy ny filohan’ny Fitoniana Tour, Sambahita, mba havoaka ity mpandraharaha ity satria tsy misy porofo azo hiazonana azy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tao anatin’ny 10 taonaIreo lainga folon-dRajoelina…

Voalohany, ny Lapan’ny tanàna eny Analakely izay nambaran’i Marc Ravalomanana nandritra ny adihevitra tao amin’ny TVM ny 9 desambra 2018, fa nanome vola 5 miliara tamin’io ny fitondrana Ravalomanana.

 

 Nanda mafy izany i Andry Rajoelina, ary hatramin’ny fampahalalam-baovao tamin’ny tranonkala mitahiry ny vaovao nisiana fisaorana ho an’ny fitondram-panjakana noho ny fanohanana aza novaina taty aoriana. Faharoa, novoizina ny hoe avelao hahazo vaovao ny olona, tsy ekena ny fanagejana ny haino aman-jery. Navelany norobaina anefa ny RNM, TVM, MBS,... ka toa efa voaomana io. Tsy nareniny mihitsy na 5 taona teo amin’ny tetezamita aza izy. Fahatelo, novoizina ny hoe tsy nila famatsiambola, kanefa nisy foana ny famatsiambola, fa ny isany no niova. Ny vola tao amin’ny Banky foibe, ny hetra azo tamin’ireo tetikasa goavana QMM, Ambatovy, ny vola natao hiadiana amin’ny tsimok’aretina VIH/Sida izay toa niova lalana ka tao anatin’ny tetezamita no nirongatra indrindra izany teto Madagasikara,… Fahefatra, novoizina ny hoe handrafitra lalàmpanorenana mety amintsika ka nisy ny fakan-kevitra, teo ny komity manokana,… ka natao laza masaka fa tena io no mety tamin’ny 2010. Taty amin’ny 2014 dia efa olana ny fanendrena praiminisitra. Izao re fa hoe hanova indray.  Fahadimy, ny Kianjan'ny Demokrasia Ambohijatovo, izay nosokafana sy notokanana mihitsy aza, saingy izy ihany no tafiditra tao fa ny hafa tsy nitovy hevitra nampiasana herim-pamoretana sy baomba mandatsa-dranomaso, eny hatramin’ny Pr Zafy Albert aza tamin’ny fotoan’androny voatoraka lakrimozenina teny Anosy. Fahenina, hiresaka amin’ny vahoaka, hamaly fanontaniana aho, atao mangarahara. Nisy ilay fandaharana “Hono ho aho Andriamatoa filoha” tamin’ny tetezamita, saingy nandalo dia niserana ohatry ny tsena mora io. Fahafito, atao maimaimpoana ny fitsaboana ao amin’ny hopitaly manara-penitra, faran'izay raitra sy maoderina io,… kinanjo betsaka no niesona. Fahavalo, “ny lalàmpanorenantsika dia manaja ny satan’ny mpanohitra, ka havelako malalaka hitarika ny mpanohitra Atoa Ravalomanana”. Mbola adihevitra be io izao ary ny lalàna efa nankatoavina aza tadiavina hokitihina. Fahasivy, tsy handroso mihitsy isika raha miantehitra amin'ireo mpamatsy vola mahazatra, vao lany anefa izy dia nandray ny filohan’ny Banky Iraisam-pirenena dia hoe hiaraka hiasa. Ny fivoahana voalohany tany ampita, dia niezaka nanao fandresen-dahatra hamoahana ny anjara fanampiana an’i Madagasikara..  Fahafolo, nambara fa efa vonona ny mpiara-miasa hanatanteraka ny IEM, ka ny hahazoana ny fitondrana no ela dia miainga ny TGV, efa ho 7 volana anefa toa mbola mikatso ao amin’ny lagara ilay lamasinina nambara fa haingam-pandeha. Raha serasera sy hampanonofy vahoaka aloha dia vita manara-penitra, fa ny asa mivaingana hanomanana ny ho avy…mampanahy ihany.

Toky R

 

La Vérité0 partages

ESM Ampandrana - « Aucun diplôme délivré en trois ans », reconnait le directeur

Depuis 2016, l’Ecole supérieure de multimédia (ESM) sise à Ampandrana n’a délivré aucun diplôme de technicien supérieur (DTS). Ces dernières semaines, l’un de ses étudiants s’est plaint sur le réseau social Facebook de ne pas avoir reçu son diplôme au terme de ses études. Il a même qualifié cet institut supérieur « d’école pas sérieuse ». Face à de tels propos, Randrianarimalala Lanto Erick, directeur général de l’ESM a tenu à apporter des explications. D’après ses dires, en réponse à la demande du ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de renouveler l’accréditation et l’homologation de tous les instituts supérieurs dont l’ESM, la délivrance des diplômes a été suspendue en 2016. Avec l’élaboration du dossier technique à remettre qui a requis la consultation des responsables hiérarchiques ainsi que les allers-retours au ministère de tutelle pour les corrections, tout cela a duré trois longues années. Entre-temps, la formation s’est toujours poursuivie et les mémoires de fin d’études ont été soutenus. Cependant, des procès-verbaux signés par les représentants ministériels ont été enregistrés en guise d’engagement du ministère à la délivrance des diplômes.  Suite à la visite du ministère en charge de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle pour contrôle de conformité en 2018, l’ESM a reçu un avis favorable pour reprendre la délivrance des diplômes. Dans environ un mois, tous les étudiants concernés de  l’ESM vont ainsi s’en servir. La Direction prévoit également d’organiser une cérémonie de sortie de promotion pour les étudiants attendant impatiemment leur DTS.

Par ailleurs, le nombre de diplômés sortants de cet établissement ne représente qu’un quart des inscrits. « A l’issue des 4 semestres, les étudiants sont envoyés en stage professionnel et la plupart d’entre eux sont embauchés. Et les employeurs du secteur accueillant 90 % de nos étudiants priorisent la compétence plutôt qu’un diplôme. Or, en cas d’utilité, les étudiants doivent disposer d’au moins 6 mois de leur temps pour préparer leur mémoire, ce qui nécessite un emploi du temps trop chargé pour les salariés. En outre, la difficulté dans la rédaction de mémoire rencontrée par nos apprentis constitue également l’une des raisons de ce faible taux de réussite », avance le directeur général de l’ESM. A titre d’information, l’Ecole supérieure de multimédia a commencé à dispenser de la formation en informatique, production audiovisuelle et service multimédia en décembre 2005. Après deux années d’exercice, elle a reçu son agrément et a rempli toutes les conditions  nécessaires pour assurer la soutenance des mémoires ainsi que la délivrance des diplômes.  K.R.

La Vérité0 partages

Cambriolage d’une église catholique à Sainte-Marie - Le butin retrouvé dans un cimetière

La nuit du 15 juin, l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) d’Ambodifototra à Sainte-Marie avait été cambriolée. Ce n’est que deux mois après, précisément la journée du lundi 5 août que les trois présumés auteurs du forfait ont été arrêtés. Ils furent déférés au Parquet le même jour. De plus, une partie du butin fut retrouvé dans un cimetière situé à un endroit non loin de l’église même et une autre chez un suspect. Il est constitué de deux baffles, d’un ampli, d’une table de mixage, d’un câble ainsi que d’un émetteur micro.  Cette découverte fut le fruit d’une enquête menée par les Forces de l’ordre. Elles ont pu remonter la piste des suspects à la suite d’un fait presque anodin de société. Un individu avait cherché à revendre un ampli. Il a trouvé rapidement un preneur, qui était loin de se douter de quelque chose. L’acheteur était rentré chez lui avec le matériel. Or, c’est là où le bât blesse. Son épouse était horrifiée en voyant l’ampli car elle le reconnaît comme étant la propriété de l’église catholique.

De fait, le chef de famille a informé la Police à propos de son achat et lui a indiqué l’homme chez qui il l’avait acheté. Immédiatement après, le revendeur fut arrêté. Soumis à une audition, le suspect a parlé de ses complices, au nombre de deux. Ils furent arrêtés à leur tour. La poursuite de l’interrogatoire a révélé que c’étaient ces deux larrons qui ont directement pris part au cambriolage tandis qu’un troisième aurait caché le matériel chez lui. Notons que ce dernier serait un don offert par des particuliers. Enfin, c’est la deuxième fois que l’ECAR d’Ambodifototra a été visée. Au début, les malfaiteurs s’étaient emparés d’une cloche. Mais à l’époque, ils n’ont pas fait effraction à l’intérieur pour voler l’objet.F.R.

La Vérité0 partages

Football - Jeux africains - Rosa Rakotozafy induite en erreur

Les Barea de Madagascar ne participent pas aux Jeux africains qui se dérouleront du 19 au 31 aout à Rabat Maroc. Pour cause, cette compétition est réservée pour les U20 pour la discipline football. Effectivement, l’allégation du directeur général du sport, Rosa Rakotozafy dans la station de la radio nationale a étonné plus d’un. En mentionnant que « les Barea ne seront pas qualifiés car, pour être qualifié, seules les disciplines médaillées d’or aux Jeux des îles de Maurice ont été sélectionnées ». Pourtant, au mois de mai, la CAF a déjà annoncé  que « ce sont les équipes nationales U20 qualifiées pour la dernière CAN de la catégorie au Niger qui disputeront le tournoi de football des Jeux africains 2019 (19-31 août) au Maroc. « Ce changement est dû au fait que le dernier tour des éliminatoires de le CAN U23 aura lieu en septembre prochain et non en juin afin d’éviter le déroulement des matchs pendant la CAN Egypte 2019 », lit-on dans le courrier adressé pour l’instance continentale aux associations membres.Ainsi, les Jeux des îles ne sont pas du tout un critère de qualification aux Jeux africains pour le football encore moins pour les régions de l’Océan indien.

Depuis, on sait déjà que les Barea n’ont jamais été qualifiés à cette joute africaine.Initialement, ce sont les formations U23 qui participent à cette compétition. Ainsi, le Nigeria, le Burundi, le Ghana, l’Afrique du Sud, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal seront au Maroc.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Au nom des intérêts …

L’affaire Bekasy réapparait. La presse fait état de la résurgence sur la place publique de ce « dossier » que l’on croyait étouffé et classé …sans suite. Johnfrince Bekasy fait parler de lui de nouveau. Alors qu’il croyait toujours inaccessible et inattaquable comme ce fut le cas à l’époque du régime HVM, Bekasy n’est pas, loin de là, sorti de l’auberge. Toujours sous la coupe d’une « tourmente judiciaire » dixit un confrère d’autre quotidien de la place, l’ « affaire » refait surface. Selon le procureur en charge du dossier, Mahonjo Berthin, auprès du Pôle Anti-Corruption (PAC), l’instruction du dossier relatif à l’affaire dite « Bekasy » serait en phase d’être bouclée. D’ici quelques petits mois, celui qui se considère comme étant l’homme fort de l’ex-Faritany d’Antsiranana serait fixé sur son cas. Johnfrince Bekasy, originaire du grand Nord, clame toujours son innocence. Il persistait et signait qu’il disposait, entre les mains, tous les papiers justifiant son statut d’opérateur économique légal qui au fait concentrait ses activités dans l’exploitation de façon licite, selon ses propres dires, des richesses naturelles, entre autres, les bois  de rose. Inculpé pour « des faits de corruption et infractions financières dans le cadre de trafic de bois de rose », Bekasy écopait d’un mandat de dépôt, une mise en peine préventive, le 28 septembre 2015. En fait, après avoir comparu devant la Chaine pénale anti-corruption (CPAC), l’aïeule du Pôle Anti-corruption (PAC), Johnfrince Bekasy a dû passer quelques semaines en prison. Mais, comme par enchantement, l’homme « disparaissait » et se trouvait par miracle en dehors du territoire. En réalité, il a été discrètement libéré. Ainsi, le procureur de la Cour spéciale dans la lutte contre le trafic des bois précieux (bois de rose et d’ébène) Mahonjo Berthin confirma lors des rapports d’activité du PAC que l’instruction de ce dossier sulfureux arrive en phase finale.  Mais, d’autres dossiers aussi brûlants sont en instance de dénouement. Les affaires Mbola Rajaonah et celle Claudine Razaimamonjy et bien d’autres attendent leurs sorts.

Le PAC, la juridiction habilitée à trancher à tout dossier relatif aux faits de corruption, de trafic illicite des bois précieux et des détournements de fonds publics, travaille d’arrache-pied pour que l’opinion puisse être fixée des verdicts les concernant. Selon Mme Ratiarisoa Harimahefa, la coordinatrice nationale des PAC, la Cour chargée de juger les dossiers  mise en instruction des PAC sera opérationnelle dans le courant de ce mois d’août. Et la première session se tiendra incessamment. Personne, opérateurs économiques, aventuriers sans scrupules ou trafiquants de tout bord, ne devra échapper aux mailles de la Justice. Les pratiques honteuses des régimes précédents qui ont crevé insidieusement les richesses du pays et partant l’économie nationale n’ont plus à jamais droit de cité. A en croire aux déterminations des responsables des organes indépendants chargés de la lutte contre toutes les formes de malversations (BIANCO, PAC), on est en droit d’espérer que, finalement, l’impunité quelle que soit sa forme sera un jour éradiquée de ce pauvre pays. Au nom des intérêts supérieurs de la Nation, les nouveaux dirigeants de l’Etat se doivent de se soumettre à l’obligation de moraliser et d’assainir la vie politique, économique et sociale du pays. Toutes les zones d’ombre gênant l’essor rapide du développement ne méritent plus d’exister.

La Vérité0 partages

Disparition à Anjajavy - Le corps de la jeune Alana Cutland retrouvé

Une semaine après la chute dramatique et mortelle de la passagère d’un Piper, la jeune Britannique d’une vingtaine d’années répondant au nom d’Alana Cutland, son corps a été finalement retrouvé dans la Commune de Mahadrodroka dans le District d’Analalava, hier matin. C’étaient les gendarmes de l’opération de recherche et des membres du fokonolona, qui ont fait la découverte. Le cadavre de la jeune femme est déjà assez abimé, d’après une source. Notons qu’elle a chuté dans une zone boisée et se trouve sur une hauteur, d’où la difficulté des recherches. La source avance également que le corps retrouvé et veillé à bord d’un camion depuis hier sera récupéré par un hélicoptère ce jour. Après les enquêtes d’usage, le corps sera vraisemblablement remis à sa famille qui décidera si elle le rapatriera en Angleterre ou  l’incinérera à Madagascar. Rappelons que l’appareil a décollé d’Anjajavy le 25 juillet dernier et faisait cap sur la Capitale. A son bord, il y avait 3 personnes dont le pilote, la victime ainsi qu’une compatriote de celle-ci. Le terrible accident est survenu cinq minutes après le décollage et la victime a fait une chute d’au moins 1200 mètres dans le vide au-dessus d’une zone forestière. 

Jusque-là, l’enquête n’a encore réussi à percer le mystère à propos de la véritable cause de cette chute mortelle.  Pourtant, les premiers éléments de l’information ont avancé qu’elle se serait jetée volontairement après avoir réussi à ouvrir la trappe sans difficulté. L’ex-étudiante de Cambridge effectuait des recherches sur les crabes. Franck Roland

Le reflexe cachottier  fait naître des suspicionsLa nature a horreur du vide. En l’absence de communiqué officiel l’infirmant ou la confirmant, la version initiale concernant la chute d’une étudiante britannique à partir d’un avion en vol au dessus du littoral nord-est du pays le 25 juillet dernier, a été totalement éclipsée par les supputations plus ou moins tendancieuses véhiculées sur la Toile, lesquelles ont eu pour effet de laisser  planer des suspicions sur les déclarations des  enquêteurs. Il y a bien eu, certes, des éléments d’informations émanant de source policière sur le déroulement de la tragédie. Pour avoir été trop laconiques cependant, ils ont eu pour effet pervers d’enfler davantage les suspicions. D’autres avis, autres que ceux des enquêteurs, auraient été nécessaires pour étayer les explications avancées, quant aux circonstances de l’accident. Il en est ainsi par exemple de la possibilité d’ouvrir la porte d’un avion léger à plus de 1000 mètres d’altitude. Il en est de même pour les effets prêtés aux médicaments (antipaludéens ?) que la victime aurait pris et qui l’auraient rendue incontrôlable.  Sous d’autres cieux, lors d’événements similaires, les autorités judiciaires ne se contentent pas de communiqué, pour tenir le plus tôt possible et régulièrement un point de presse afin d’éclairer au mieux l’opinion publique et surtout, pour ne pas laisser la place aux interprétations. A Madagascar, le reflexe est encore à la cachotterie, comme si toute enquête  relevait du « secret défense ». Bien souvent, les quêtes d’information des journalistes se heurtent au sempiternel « secret de l’instruction ». La conséquence est que Dame rumeur aura tout le temps de faire des ravages avant que la version officielle ne vienne pour rétablir la vérité. Dans la plupart des cas cependant, le mal est déjà fait. Pour en revenir au cas de la jeune étudiante disparue, les premières informations sur l’accident avaient déjà fait état de la présence d’une autre ressortissante britannique à bord de l’avion, laquelle avait fait tout son possible pour empêcher sa compatriote de commettre l’irréparable. Un fait que le pilote de l’avion pourra parfaitement corroborer. Ces mêmes informations avaient révélé que, la veille du drame, les parents de la victime avaient su par celle-ci qu’elle avait « un problème ». Et c’est la raison pour laquelle  la seconde femme -  qui n’a rien à voir avec la famille endeuillée  - a été contactée pour assister et accompagner la malade pour un retour d’urgence, à Tana dans un premier temps. On connaît la suite. L’on sait que cette version initiale du drame a par la suite complètement  disparu des écrans pour laisser la place à toutes les hypothèses possibles et imaginables, insinuant que les enquêteurs ne disent pas la vérité, du moins toute la vérité. Un simple point de presse se limitant strictement à relater les faits ci-dessus, et de préférence appuyé par des explications techniques et avis médical pertinents, aurait pourtant  permis d’éviter un tel désagrément.Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Elections - Le sort des communales fixé incessamment

La décision concernant la date de la tenue des élections communales et municipales sera tranchée sous peu. L’annonce a été faite hier par le Président de la République, Andry Rajoelina. Et ce, au cours d’une interview, en marge de la cérémonie de prestation de serment du nouveau directeur général du Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), en la salle d’audience de la Cour suprême à Anosy. Selon le calendrier proposé initialement par la CENI, les prochaines élections communales et municipales devaient avoir lieu le 28 octobre 2019.  Une date que le Gouvernement a décidé de ne pas retenir. A entendre le Président Andry Rajoelina, l’indécision de certains partis politiques, expliquerait le non maintien de la date initiale proposée par la CENI. Le Chef de l’Etat semble viser le parti politique de l’ancien président Marc Ravalomanana. Au début du mois dernier, le Tiako i Madagasikara avait en effet demandé la révision spéciale de la liste électorale avant la tenue des élections communales. Selon le numéro Un de l’Etat, ce parti d’opposition aurait menacé de boycotter ce scrutin de proximité en cas de non satisfaction de cette demande. Ce même parti, qui aujourd’hui, demande pourtant le maintien des élections communales et municipales à la date proposée par la CENI. « Nous devons avancer dans le respect des lois. Si on veut des élections, on fera des élections, si cela est le choix de la majorité », précise toutefois l’ancien édile de la Ville des mille. Le Président de la République indique qu’il va prochainement requérir les avis de tous les acteurs concernés par ces élections communales. « Ce qui est drôle chez nous, c’est cette manie qu’ont certains de s’opposer machinalement à ce qui se passe. Quand on dit qu’il faut avancer, il y en a toujours certains qui s’y opposent  et soutiennent qu’il faut s’arrêter », ironise le Président de la République. Une décision sera prise incessamment au niveau du Conseil des ministres concernant la date de la tenue de ces élections communales et municipales, dit-il.

Non aux PdsRéagissant au remplacement des maires par des Présidents de délégation spéciale (Pds), l’ancien maire de la Capitale précise qu’il s’agit d’informations infondées. Le cas échéant donc, les maires et les conseillers communaux dont le mandat expire le 22 septembre prochain, resteront en place jusqu’à la tenue des élections communales. Le Président indique que les électeurs seront les seuls juges. Bien que n’étant plus chef du parti TGV-MAPAR ainsi que de l’IRD ou IRMAR, le Président Rajoelina estime que ces anciens partis sont prêts. « Il n’y a qu’à voir les résultats des législatives qui montrent que les choix des électeurs convergent vers le changement et vers le développement », explique-t-il. Le Président Andry Rajoelina estime que les candidats ont les coudées franches. « La population d’Antananarivo et des autres localités savent les personnes qui vont amener le développement dans leurs circonscriptions », explique-t-il. A la population tananarivienne en particulier, l’ancien maire de la Capitale demande si ceux-ci ont envie d’une Capitale moderne, développée et qui soit un modèle. Le Chef de l’Etat demande aux électeurs de se poser les bonnes questions. « Le bilan du maire sortant est-il satisfaisant ? Dans l’affirmative, nous voterons tous pour Lalao Ravalomanana. Sinon, la population pourra exprimer son choix. Ce sera la même chose dans tout le pays », dit-il. Le locataire d’Iavoloha estime toutefois que la population malagasy est mature politiquement et dans le choix qu’elle fera pour ses nouveaux dirigeants. La Rédaction

La Vérité0 partages

Air Madagascar - Un des ATR72-500 pose toujours problème

Un ATR72-500 de la compagnie nationale Air Madagascar à destination de l’île de la Réunion a dû retourner à l’aéroport d’Ivato lundi. Après 35 minutes de vol, le pilote s’est résolu à faire demi-tour suite à un problème détecté au niveau du moteur. Bien qu’il ne soit obligé d’effectuer cette manœuvre, il l’a tout de même fait par prudence.  « Le pilote était certainement en mesure de continuer son vol jusqu’à destination et d’y faire les réparations nécessaires si besoin. Mais il n’a pas tort également de revenir à Ivato », rassure un ancien pilote. Après quelques réglages, l’aéronef est de nouveau opérationnel et a continué ses services. Plus de peur que de mal ainsi pour les passagers contrairement aux personnels navigants qui semblent s’habituer à ce genre de situation, notamment avec cet ATR72-500. Les informations partagées sur les réseaux sociaux indiquent en effet que cet appareil, appartenant à la compagnie EWA, tombe souvent en panne.

Presque tous les jours ou au moins 5 jours sur 7, cet appareil cause toujours problème. Sitôt une panne réparée, une autre survient, c’est le lot quotidien de cet avion, considéré par certains, d’appareil en mauvais état. Une situation née de gymnastiques réalisées par des hauts dignitaires de l’ancien régime. La compagnie  nationale aurait passé commande de deux appareils ATR72-500 mais par magie, les avions commandés, ou en phase d’être commandés, atterrissent entre les mains de la compagnie EWA dont le propriétaire n’est autre que le partenaire stratégique d’Air Madagascar à savoir Air  Austral. EWA a par la suite refilé à la compagnie malagasy ses deux vieux coucous dont celui qui pose toujours  problème…La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Blueline annonce l’extension et la densification de son réseau.

Blueline, filiale de Gulfsat Madagascar entame des travaux d’extension et de densification de son réseau 4G LTE pour répondre aux besoins croissants des consommateurs.

La récente modification de la règlementation initiée par Monsieur le Ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique ouvre la voie à une démocratisation de l’accès au très haut.Ainsi, des projets d’envergure sont en cours de réalisation chez Blueline, annonce M. Mohib Pirbay, CEO de Blueline Madagascar, ce lundi 05 Août 2019.Ces projets permettront à terme de fournir des services de qualité en très haut débit à un plus grand nombre d’utilisateurs de la capitale. Un partenariat a été signé, à cet effet, avec Huawei, prestataire international, leader en infrastructures et appareils connectés de technologies de l’information et de la communication (TIC).Prodiguer un meilleur confort d’utilisation avec le meilleur rapport qualité-prix, telle est la vision que M. Mohib Pirbay voudrait maintenir tout au long du déploiement de ces innovations.

Notre objectif est de devenir le premier choix de tous les malgaches exigeants en matière de connectivité à très haut débit et à un prix compétitif grâce notre savoir-faire construit sur plus de vingt ans.

Midi Madagasikara0 partages

Session extraordinaire :premier rendez-vous de la nouvelle législature

Après ce premier week-end du mois d’août qui fleurait encore bon les vacances, la politique va véritablement reprendre ses droits. Les parlementaires vont étrenner leur nouvelle fonction lors de cette session extraordinaire qui commence aujourd’hui. Ce premier rendez-vous est très important puisqu’un travail important les attend. L’ordre du jour comporte trois points dont l’examen de la loi sur le statut de l’opposition n’est pas des moindres. La rentrée est donc  maintenant effective, les choses sérieuses vont  commencer.

Session extraordinaire :premier rendez-vous de la nouvelle législature

C’est une Assemblée prête à travailler d’arrache pied qui entre en session aujourd’hui.  Elle ne devrait pas être frondeuse puisque le pouvoir en place bénéficie d’une majorité confortable. A l’ordre du jour, il y a d’abord l’établissement du règlement intérieur. Ce dernier ne devrait pas susciter de débats houleux puisque un certain consensus  semble déjà établi. Puis le Premier ministre viendra présenter le PGE ou Politique Générale de l’Etat. Il détaillera le programme du gouvernement.  Le discours du P.M. sera suivi d’une séance de questions.   Le chef du gouvernement prendra certainement son temps pour répondre aux demandes d’explication. Ce sera l’occasion pour les parlementaires de jouer pleinement leur rôle de représentants  du peuple soucieux des intérêts de leurs électeurs. Le débat ne sera cependant suivi d’aucun vote. Puis le projet de loi sur le statut de l’opposition sera examiné. Il s’agira du temps fort de cette session extraordinaire. On n’en connait pas pour l’instant le contenu.  Le monde politique attend avec intérêt la manière dont vont être menées les discussions sur le sujet. Le principe de l’instauration d’une véritable démocratie à Madagascar a été fixé par le régime. On saura au sortir de cette session, premier temps fort de cette nouvelle législature si c’est le cas.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Andilamena : Tovolahy 606 niatrika fitsarana miaramila

Tsy maintsy miatrika fizaham-pahasalamana ireo izay mitsara miaramila

Dingana iray lehibe tsy maintsy atrehan’ny tovolahy feno sivy ambin’ny folo 19 ka  hatramin’ny iraika ambin’ny telopolo (31) taona ny fiatrehana ny fitsarana miaramila. Ny fananana ny karatra maitso izay omena ho fanamarinana ny nahavitana izany dia vavahady hidirana amin’ireo sampan’asam-panjakana rehetra, sy ny  fikirakarana taratasy hivoahana ivelan’ny Nosy. Izay ny eo amin’ny fitsarana miaramila fa ny fanompoam-pirenena dia safidy, ka ho an’ireo  manana faniriana  te hanao ny  fanopoam-pirenena dia afaka  manantona avy hatrany ny tompon’andraikitra  mahakasika an’izany. Ny Distrikan’Andilamena no nanombohana an’izany fitsarana miaramila izany ny alakamisy faha 1 Aogositra 2019  ary nisy ihany koa  ny fanisana ireo zatovolahy feno taona  izay ho tanterahina mandritra ny roa volana. 606 no voatsara ary 673 no voaisa, nanokatra izany tany an-toerana ny Jeneraly Rasolonirina Roger Talen’ny DSNGR na Fitalenan’ny Fanompoam-pirenena sy Fiandry. Nifanindran-dalana tamin’io fotoana io ihany koa ny  asa sosialy ny fitsaboana maimaim-poana toy ny nify sy ny aty vava, ary ny didi-paotra faobe nataon’ny Ministeran’ny Fiarovam-Pirenena izay notarihin’ny Médecin General Rasamimanana  Lysias  Tale Jeneralin’ny sampan’asa miadidy ny sosialy sy ny fahasamana eo anivon’ny Tafika Malagasy.  Tanjona amin’izao hetsika ara-tsosialy ny fanakaikaizan’ny  Foloalindahy ny vahoaka mba hanamafisana ny fahatokisan’ny vahoaka azy ireo.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ve Arrondissement : 18 chefs fokontany remplacés

18 chefs fokontany et 4 vice-présidents ont été démis de leurs fonctions au mois d’avril de cette année, c’est-à-dire quelques semaines avant l’ouverture de la campagne des législatives du 27 mai. Le motif officiellement évoqué est que, ces chefs fokontany ont déjà fait au moins dix ans de service. Or, il y a parmi eux qui n’ont fait que quatre et cinq ans. Le vrai motif des limogeages est politique. « Tous les 27 chefs fokontany du Ve Arrondissement ont signé un  engagement de soutien à une candidate qui voulait se présenter sous les couleurs du parti au pouvoir. Un ancien député voulait aussi se porter candidat sous l’étiquette de ce parti. Il a tout fait pour tortiller notre soutien et est allé jusqu’à réclamer notre remplacement alors que nous n’avons commis aucune faute professionnelle. », a expliqué l’un des chefs fokontany limogés.

Annulation. Les 18 chefs fokontany et quatre vice-présidents limogés ont demandé l’annulation de l’acte d’abrogation pris par le préfet de police auprès du tribunal administratif, mais jusqu’à présent, celui-ci n’a pas encore tranché.. En attendant, les concernés veulent attirer l’attention des autorités supérieures sur leur situation. A rappeler que ces chefs fokontany démis de leurs fonctions n’ont pas encore touché leur indemnité de quatre mois.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Entrepreneuriat : « Il faut investir dans la jeunesse », selon le président de la BAD

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a lancé un appel à l’intention des investisseurs, des dirigeants politiques et de la communauté des entreprises du monde entier, afin qu’ils se risquent à investir des capitaux dans la jeunesse en Afrique. « Il est temps que les gouvernements africains amorcent une transition dans les initiatives visant l’autonomisation des jeunes vers des investissements dans la jeunesse », a-t-il soutenu, lors d’une table ronde organisée à l’occasion du Forum de l’entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu (TEF), qui s’est tenu à Abuja au Nigeria.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Rentrée présidentielle ce jour : Finies les vacances !

Le clan Rajoelina a pris de courtes vacances (photo d’archives)

Après une dizaine de jours de vacances en famille à ses propres frais,  le chef de l’Etat retrouve son bureau où beaucoup de devoirs l’attendent. Pas de récréation dans la cour d’Iavoloha pour le maître des lieux.

La rentrée présidentielle coïncide – ou on l’a fait coïncider – avec la cérémonie de prestation de serment du nouveau Directeur Général du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO), Andrianirina Laza Eric Donat prévue ce matin à 10 heures, en la salle d’audience de la Cour Suprême à Anosy. Sont invités, les anciens DG du BIANCO, en l’occurrence, le général de corps d’Armée, René Ramarozatovo ; le général de Division Faly Rabetrano ; et le magistrat de premier grade Jean-Louis Andriamifidy. Ils avaient tous les trois, effectué un mandat de cinq ans non renouvelable. Celui du premier DG devait même être écourté de quatre mois en 2009.

« Velirano » phare. Le président Andry Rajoelina reste toutefois l’invité de marque à cette cérémonie – placée du reste sous son haut patronage – qui est l’occasion pour l’ex-candidat numéro 13 de réaffirmer l’un de ses « Velirano » phares qui est la lutte contre la corruption. Non seulement contre le menu fretin, mais aussi et surtout, contre les gros poissons auteurs et/ou complices de grande corruption puisque « personne n’est au-dessus de la loi », selon la formule consacrée que le ministre de la Justice, le Premier Président et le Procureur général de la Cour Suprême, ne manqueraient probablement pas de rappeler aujourd’hui.

Communales – code électoral. Au lendemain de ce premier jour de la rentrée axée sur la lutte contre la corruption, le maître d’Iavoloha devra se pencher sur d’autres sujets aussi importants que prioritaires, pour ne citer que les élections communales. Quoique la question relève en principe du conseil de gouvernement, l’ancien maire devenu chef de l’Etat pourrait avoir son mot à dire. Surtout s’il faut absolument changer les textes en vigueur car ce qu’une loi a fait, une autre loi peut la défaire. Ou vice versa.  A propos, force est de reconnaître que le président de la République n’a pas usé ni abusé de son pouvoir de légiférer par voie d’ordonnance pour retailler le code électoral à sa mesure ou dans l’intérêt de sa mouvance.

LF 2020 – Pape François. La Loi de Finances 2020, la première élaborée entièrement par le nouveau régime, fait aussi partie des dossiers ayant un intérêt …capital (dans tous les sens du terme) en cette rentrée présidentielle. Et ce, à deux mois de la session ordinaire du Parlement « consacrée principalement à l’adoption de la Loi de Finances » qui débutera le 15 octobre prochain. Quand bien même, l’Exécutif disposerait d’une large majorité dans les travées de l’Assemblée nationale, il n’est pas sûr que tous les députés de l’IRD et des groupes apparentés prennent le projet de LF 2020 pour de l’argent comptant. Du moins, en ce qui concerne leur Institution car il y va de « l’équilibre des pouvoirs » prévu par la Constitution. Celle-là même qui consacre par ailleurs le principe de laïcité de l’Etat. Ce qui n’est pas du tout contraire à la visite du Pape François qui constitue également un dossier « cardinal » pour le président. L’accueil du Souverain pontife qui a rang de chef d’Etat, est loin d’être, pas très catholique.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Université de Toamasina : Une école normale supérieure en vue

Construction d’un bâtiment de deux étages au campus universitaire de Toamasina grâce au soutien de l’Université de Ningbo, une université chinoise.

Le nouveau président de l’université de Toamasina, Conscient Zafitody, prévoit la mise en place d’une école normale supérieure opérationnelle dès l’année prochaine.

Lors de sa prise de fonction en avril de cette année, l’actuel président de l’Université de Toamasina, Conscient Zafitody a fait part de sa volonté d’apporter sa contribution à l’amélioration de l’éducation nationale. Un objectif qu’il compte bien atteindre à travers la réalisation de ses différents projets, notamment l’ouverture prochaine d’une école normale supérieure (ENS) dans la  capitale de Betsimisaraka. Cette école sera accessible dès l’année prochaine et comptera pour ce lancement, deux filières pour les nouveaux bacheliers. Par la suite, d’autres filières suivront en fonction des besoins des lycées en matière d’enseignants.

Des changements sont au programme. « On trouve des situations quelque peu anormales au niveau des lycées, des enseignants qui ont suivi des formations en gestion ou en économie, mais qui enseignent les mathématiques ou la physique au lycée. » nous a expliqué le nouveau président de l’Université de Toamasina lors d’une entrevue. « L’université de Toamasina apportera sa contribution pour changer cette situation, c’est pourquoi nous allons ouvrir la filière mathématiques et le français ; et plus tard l’histoire, la géographie, l’anglais et ainsi de suite », a-t-il ajouté. Mais outre l’ouverture de cette école normale supérieure, ce dernier a également évoqué l’importance de remettre de l’ordre par rapport à la rentrée universitaire. « Les années blanches ne sont plus tolérables » selon le président de l’Université. C’est ainsi qu’un plan de redressement issu d’un dialogue avec les enseignants a été élaboré afin de retourner progressivement à la normale jusqu’en décembre 2019. Actuellement, l’année universitaire de la faculté des Lettres et Sciences Humaines a débuté le 25 juillet dernier. « L’année universitaire doit être bien précise.  A partir de l’année prochaine, on doit commencer l’année au mois de janvier pour la terminer au mois d’octobre. Nous allons pouvoir appliquer le système LMD avec la semestrialisation de l’année universitaire… Chaque semestre dure environ 17 semaines », a-t-il insisté.

Point de succès sans paix sociale. Evidemment, on ne peut espérer la réussite de tous ces projets si la paix sociale ne règne pas au sein de l’Université de Toamasina. Ce qui explique l’importance du dialogue entre tous les acteurs au sein de l’université, à savoir les enseignants ; les étudiants et le personnel administratif et technique. C’est par exemple le dialogue qui a permis d’éviter une grève des étudiants il y a trois semaines. Par ailleurs,  suite à une concertation avec les enseignants, un plan pour accélérer la formation doctorale des nouveaux enseignants a été mis en œuvre. Un programme qui vise la résolution du problème d’effectifs du corps professoral de l’Université de Toamasina.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA.

Midi Madagasikara0 partages

Tousik’art : Un coup de pouce pour les artistes malgaches

Musiciens, dessinateurs, peintres, et danseurs  ont assisté  au lancement officiel de  «Tosik’art » organisé   par le Ministère de la Communication et de la Culture le 2 août dernier à la Gare Soarano.  Tosik’art est  un concours d’entreprenariat  basé sur le secteur   culturel. C’est  une opportunité pour les artistes de toutes disciplines  de promouvoir leurs produits, et de réaliser leurs  projets.  L’inscription de Tosik’art sera ouverte dans toutes les régions  du 5 août au 13 septembre. Bref,   Tosik’art…. c’est  promouvoir tout ce qui est art.

H.I

Midi Madagasikara0 partages

Trass Tsiadana : Mention bien pour Inah et Mahery

Inah et Mahery au TrassTsiadana vendredi soir, un duo qui reste dans la tête bien des heures après le concert. Avec la première, on peut être sûr que les chanteuses malgaches possèdent encore une base solide. Une voix juste, puissante et souple, elle survole les interprétations avec un style particulier. Tandis que Mahery est à l’aise sur tous les standards. Que ce soit du folk, du rock de la variété ou encore du soul, le chanteur du groupe Johary semble garder éternellement la forme. Dans la salle bien remplie, groupes d’amis et couples apprécient l’instant. Quand on a un peu délaissé ce genre de soirée, musique acoustique, interprétation des meilleurs titres malgaches et internationaux depuis les années 60, voire plus tôt, jusqu’aux plus contemporains. Avoir fait un petit tour au Trass a été un petit bol d’air frais. « Nous sommes des fidèles d’ici, ensuite, sur scène c’est de la pointure. Des voix qui ne trahissent pas, une musique simple mais appréciable », analyse TokyRambeloson. D’autant que la convivialité des lieux apporte encore plus de détente aux personnes présentes, rendant la soirée encore plus chaleureuse. Après plus de deux heures de concert, le duo a conclu dans une ambiance digne des grands. Mahery et Inah ont assuré comme il faut, à renouveler.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Commune d’Ampefy : Accès à l’eau purifiée pour 400 ménages

Près de 400 ménages dans la commune d’Ampefy, district de Soavinandriana Itasy, peuvent désormais accès à l’eau salubre grâce à l’installation d’un système de purification d’eau. Cela fait suite à la mise en œuvre d’un projet intitulé « soutien à l’amélioration de l’accès à l’eau potable » qui est un  don du gouvernement Japonais. Ce don portant une valeur de 200 millions de yen ou l’équivalent de 2 millions USD a été accordé lors d’une signature à Tokyo qui datait du 05 décembre 2017.

Pourvoir d’achat. Notons que l’installation de ce système de purification d’eau n’est faisable que pour les eaux de surface. Le choix de la commune d’Ampefy a été ainsi basé sur l’existence du lac Itasy se trouvant proche du village. Une motopompe fonctionnant avec de l’énergie solaire est utilisée pour alimenter en eau purifiée les ménages bénéficiaires. Cette source d’énergie renouvelable a une autonomie de trois jours au minimum. La population dans la commune d’Ampefy puisera ainsi de l’eau purifiée dans un seul point d’eau géré par cette collectivité  territoriale décentralisée, et ce, moyennant un coût unitaire qui tiendra compte de son pouvoir d’achat.

Quatre régions. Mis à part cette commune, quatre autres régions bénéficieront de ce même projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable via un système de purification d’eau. Il s’agit notamment des régions de Vakinankaratra, Betsiboka, Bongolava et de Haute Matsiatra. Cette action entre dans le cadre de la mise en œuvre du plan national Eau Potable pour les situations de crise du ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures. Par ailleurs, le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga, a annoncé que son département allouera 30 millions d’ariary pour accélérer la réalisation d’un projet d’adduction d’eau potable pour Ampefy. Celui-ci en est dépourvu depuis plus de 40 ans.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Assurance MAMA : Réaction des autres transporteurs et coopératives

Certains transporteurs ont contesté presque huit mois après son fonctionnement l’élection des membres du conseil d’administration de la compagnie d’assurance MAMA (Mutuelle d’Assurance Malagasy) qui s’est tenue à Nosy-Be en décembre 2018. D’autres transporteurs et coopératives réagissent face à cette situation en livrant leur opinion lors d’une conférence de presse samedi dernier. « La tenue de cette élection a été décidée d’un commun accord lors d’une assemblée générale à Toliara en 2014. C’est étonnant que certains transporteurs aient remis en cause l’endroit où a eu lieu le scrutin et le résultat des votes. C’est pourtant reconnu par le ministère des Finances et du Budget, la tutelle de la compagnie d’assurance car son représentant y a assisté », a expliqué Narilala Andriambelomasina, un représentant des transporteurs membres de MAMA.

Malversation politique. Et aucune remise en question n’a été faite par l’Etat jusqu’à présent. En outre, les transporteurs et les coopératives de transporteurs membres de cette compagnie d’assurance ont approuvé le résultat de cette élection des membres du conseil d’administration. Ils craignent ainsi une malversation politique étant donné qu’aucune réaction n’a eu lieu depuis les élections présidentielles et législatives dans le pays. « Pourquoi, ces transporteurs se manifestent en ce moment, soit à l’approche des élections communales ? Ils devraient attendre l’expiration du mandat de quatre ans des six membres actuels pour se présenter à la prochaine élection », a-t-il poursuivi. Dans la foulée, le président Désiré Rakotonirina dit Dezy, un transporteur opérant à Toliara, a évoqué qu’il n’a pas pu assister à cette assemblée générale qui s’est tenue à Nosy-Be. Cependant, « j’accepte bien le résultat de l’élection de ces membres du conseil d’administation. La plupart d’entre nous ne s’y opposent non plus. Et comme dit l’adage : les absents ont toujours tort », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Rebondissement dans l’affaire du village incendié par les forces de l’ordre

Des intellectuels du district de Betroka qui résident dans la capitale ont rencontré, hier, la presse pour exiger l’ouverture d’enquêtes objectives sur l’incendie des maisons, commis par des éléments des forces de l’ordre le 28 juin 2019 dans la village de Mangily, fokontany de Soahazo, commune Ivahona dans ce district. Ils se sont soulevés après avoir été informés que les victimes ont été ordonnées de s’acquitter des droits de fourrière de plus des 300 zébus, que les éléments des forces de l’ordre, accompagnés de civils, ont saisi dans leur village, ce 28 juin, suite à une accusation de vols de bovidés. La famille a déboursé plus de 5 millions ariary dans ce cadre, sans pour autant pouvoir rentrer dans leurs droits de possession sur le bétail concerné puisque leurs carnets de bovidés ont été brûlés dans l’incendie de leur maison lors de la saisie de ces bovidés. Ce groupe d’intellectuels estime que ce fait semble dépasser les bornes pour illustrer le non-droit vécu par la population des zones rurales. Pour un juriste originaire de Betroka, le paiement du droit de fourrière cautionne déjà l’appartenance de la chose saisie. Or, le titulaire du récépissé de paiement de ces droits n’aura plus l’opportunité de récupérer la totalité de ces zébus en cas de restitution des objets saisis. Un communiqué officiel annonçant une tentative de vols par effraction à la fourrière de Betroka indiquant récemment que moins de 90 têtes de zébus y sont gardées actuellement au lieu des trois centaines. Ces intellectuels de Betroka lancent alors un appel aux autorités compétentes à résoudre dans les plus brefs délais. D’après eux, « tout retard dans la résolution de ce nœud gordien peut être interprété comme une complicité tacite des responsables dans les actions de spoliation des biens des sans-défenses, compliquant la lutte contre la corruption et l’impunité engagée par l’Etat ».T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Anosy Avaratra – Ambohimanga Rova : Tokan-trano maromaro nasesin’ny jiolahy notafihana

Tsy niandry ela fa nahitam-bokany avy hatrany, herinandro taty aoriana, ny fanadihadiana nataon’ny zandary, mahakasika fanafihana misesisesy nitranga tao Avaratr’Antananarivo. Fito tamin’ireo mpanafika no voasambotra, mbola misy enina kosa no karohina fatratra.

Raha tsiahivina ny zava-nisy dia tokantrano maromaro, tao amin’ny kaominina Anosy Avaratra sy Ambohimanga Rova no nataon’ny jiolahy lasibatra ny faran’ny herinandron’ny faran’ny volana lasa teo. Andian-jiolahy nahatratra teo amin’ny 13 lahy teo, voalaza fa nirongo basy sy fitaovam-piadiana samihafa no nanafika ireto tokantrano ireto, izay tao amin’ny fokotany Mahatsinjo, Isahafa ary  Ambohidahy. Fitaovana elektronika sarobidy samihafa no lasan’izy ireo tamin’izany, niaraka tamin’ny firavaka volamena marobe. Raha ny fampitam-baovao azo dia tsy nampiasa ny basy teny am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy saingy kosa nirarakompana ny torabato mandrivorivo nataon’izy ireo, nentina nampitahorana ireo mponina. Tetsy an-danin’izany ihany koa dia nisy tamin’ireo fokonolona tamina fokontany sasantsany no namaly azy ireo tamin’ny tora-bato. Vokatr’izay, naharatràna olona fito tamin’ireo fokonolona, ary iray kosa tamin’ireo olon-dratsy. Taorian’ny fanafihana, dia nanao savahao sy ny fikarohana ireo mpanafika avy hatrany ny zandary. Nisy vokany izany satria nisy iray tamin’ireo olon-dratsy no voasambotra. Ity farany indray avy eo no nanoro ireo mpiray tendro taminy. Nahatratra fito hatreto no voatanan’ny zandary ho isan’ireo tompon’antoka tamin’io fanafihana nisesisesy io. Hatolotra ny Fampanoavana tsy ho ela moa ireto olon-dratsy ireto, araka ny fampahafantarana nataon’ny zandary hatrany. Mitohy kosa ny fikarohana ireo namany, izay mbola miriaria eny anivon’ny fiarahamonina eny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Sénat : Reprise des travaux législatifs après 5 mois de suspension

Lorsque l’Assemblée nationale ne siège pas, le Sénat ne peut discuter que des questions dont le gouvernement l’a saisi pour avis, à l’exception de tout projet législatif. C’est en application de ces dispositions de l’alinéa 4 de l’article 84 de la Constitution que les sénateurs ont en quelque sorte chômé pendant l’absence des députés. Le mandat des députés de la précédente législature a expiré le 5 février 2019. Les nouveaux qui ont été élus à l’issue du scrutin du 27 mai se sont réunis en session spéciale pour la constitution de leur bureau permanent le 9 juillet 2019. La vacance a duré 5 mois. Durant cette période, une session ordinaire de 60 jours a été laissée passer à Anosikely. Les sénateurs reprendront les travaux d’adoption de loi la semaine prochaine avec l’ouverture d’une session extraordinaire qui débutera le 12 août.

18 membres. Malgré l’ordonnance prise par le président de la République qui réduit à 18 le nombre des sénateurs, le Sénat qui se réunira lundi prochain sera encore composé de 63 membres dont 43 élus et 21 désignés. Le devis estimatif des dépenses à engager pour la tenue de la future session extraordinaire, récemment envoyé au ministère de l’Economie et des Finances, a été encore calculé sur la base de ce Sénat à 63 membres. A rappeler que le Sénat vient de célébrer ses 60 années d’existence. Une célébration durant laquelle l’utilité du maintien des deux Chambres du Parlement a été mise en exergue.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Exploitation des crabes des mangroves : Une suspension de deux mois à partir du mois d’août

Scylla Serrata, les crabes des mangroves en voie de disparition en raison de la surexploitation.

A Madagascar, cela fait plus de deux ans que l’exploitation des crabes des mangroves (Scylla Serrata) n’a pas eu droit à une fermeture, même pas une petite semaine de pause. Une situation qui a impacté négativement sur la production, que ce soit en qualité ou en quantité selon les opérateurs. Ainsi, l’équipe du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), menée par le Directeur de cabinet Lova RAMAROSON est venue rencontrer les acteurs de la filière à Mahavatsy II, Tuléar. Le but de cette visite est d’informer tous les opérateurs que désormais, l’arrêté 14 274/2019 sur la règlementation de l’exploitation des crabes des mangroves, stipule la suspension de toutes les exploitations du Scylla Serrata du 10 août au 31 octobre 2019. Une initiative du MAEP qui a ravi les exploitants de la filière crabe puisque selon ces derniers, deux mois et vingt jours ne peuvent que préserver la durabilité de cette filière.

Suspension temporaire de l’exploitation. La ponte des crabes des mangroves a généralement lieu entre août et octobre. C’est donc pour cette raison que l’exploitation sera fermée chaque année à cette même période. Cette suspension de l’exploitation signifie qu’il est formellement interdit de pêcher, de collecter, de commercialiser, d’acheter, de transporter, de conserver ou encore d’exporter les crabes des mangroves qu’ils soient vivants, semi-conservés, congelés, entiers, en morceaux, ou sous d’autres formes. Cet arrêté s’applique sur l’ensemble du territoire malgache et à ceux qui sont encore tentés de déroger à cette loi, seront sévèrement sanctionnés.

Un atelier pour la filière crabes. Mais que l’exploitation soit fermée ne signifie pas que les acteurs de la filière crabes doivent rester muets et suspendre leurs activités. En effet, le MAEP prévoit d’organiser un atelier national des crabes des mangroves pendant la fermeture de l’exploitation. Le but est de permettre aux exploitants ainsi qu’à tous les acteurs , de s’exprimer mais aussi de partager leurs expériences. Pour l’instant, la date et le lieu de cet événement restent inconnus mais seront certainement communiqués par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et la Pêche en temps voulu.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA. (Source : MAEP)

Midi Madagasikara0 partages

Projet de Ranobe : Base Toliara construira 96 nouveaux tombeaux

C’est l’architecture des nouveaux tombeaux servant à transférer les corps.

La compagnie minière Base Toliara a reçu officiellement les bénédicitions des notables, des autorités locales et les communautés impactés par son projet d’exploitation d’ilménite qui va démarrer vers la fin de 2021 sur le site de Ranobe, à peu près à 50km de Toliara, dans la région Atsimo-Andrefana.  

En attendant, elle investit dans des projets touchant l’environnement et le social de ces communautés affectées. A titre d’illustration, Base Toliara construira bientôt 96 nouveaux tombeaux suite à un inventaire réalisé dans ses cinq communes d’intervention. En effet, des tombes familiales seront déplacées sur le site d’exploitation à Ranobe. Les propriétaires de ces tombeaux ont déjà donné leur accord pour ce faire. Ils ont même réclamé l’accélération du processus de transfert des corps pour éviter le vol d’ossements dans cet endroit.

Procédures de compensation. Un comité « Panel tombeaux », a été mis en place pour s’assurer ainsi que le processus de déplacement de ces tombeaux soit en conformité avec la législation en vigueur  y compris  les us et coutumes de la région. Ce comité regroupe toutes les parties prenantes dont entre autres, des représentants de l’administration locale tels que Culture et Patrimoine, Mines, Aménagement du Territoire, Domaines et Topographies, Santé ainsi que des représentants des autorités locales. Il y a également les notables représentant les communautés des cinq communes concernées, un anthropologue et les représentants de la compagnie minière. Cette dernière a déjà effectué des procédures de compensation concernant l’acquisition foncière destinée à la construction des nouveaux tombeaux. « Les propriétaires des tombeaux cherchent eux-mêmes les terrains appropriés pour ce faire. Et la compagnie se charge ensuite de la régularisation du paiement de leurs prix d’achat. En outre, nous avons acheté tous les matériaux nécessaires à la construction de leurs tombeaux », a expliqué Jean Bruno Ramahefarivo, le directeur général de Base Toliara.

Architecture. Par ailleurs, le transfert des dépouilles mortelles dans les nouveaux tombeaux sera systématiquement accompagné de diverses activités et de cérémonies traditionnelles, incluant le sacrifice de zébus. « L’architecture des nouveaux tombeaux nous convient bien. Nous attendons ainsi que le processus de déplacement des anciens tombeaux soit accéléré », a raconté Rajabaly, un des propriétaires des tombeaux dans le billage d’Antsakabera.

Navalona R.