Les actualités Malgaches du Samedi 06 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara179 partages

CAN 2019 : Le ministre Tinoka Roberto au four et au moulin

Tous les feux sont au vert pour permettre aux Barea d’aborder ce match contre la RD Congo avec la sérénité voulue. Au moral de la troupe gonflé à bloc, s’ajoute le travail de couloir du ministre des Sports, Tinoka Roberto, pour mettre tous les atouts de notre côté.

Il a tout juste fait un aller-retour pour honorer la célébration de la fête de l’Indépendance, avant de revenir à Alexandrie pour s’occuper des Barea et de tout ce qui est autour.

Il, c’est le ministre Tinoka Roberto, qui a remué ciel et terre afin de mettre notre équipe nationale dans les meilleures dispositions. Outre les primes conséquentes avec l’aide d’autres partenaires et le circuit habituel des primes de la CAF, il s’active à Alexandrie, où il a négocié, avec l’aide du président de la CAF Ahmad, pour la réouverture de l’aéroport d’Alexandrie. Ce, afin de permettre aux avions d’Air Madagascar d’y atterrir.

Le ministre est également en train de faire le nécessaire pour l’accueil de la délégation des supporters, dont l’arrivée est prévue dans la matinée de dimanche.

A l’écoute. Il est en train de négocier l’hôtel et la restauration pour cette délégation ainsi que le transport de ce groupe à Alexandrie.

Et ce n’est pas tout, car il ne rate pas une seule occasion pour être aux côtés des joueurs, à qui il apporte soutien et réconfort. C’est comme si lui et la DG du Sport, Rosa Rakotozafy, faisaient partie de l’encadrement de l’équipe nationale malgache, car tous les deux restent à l’écoute des problèmes auxquels doivent faire face les Barea.

C’est dire que le ministère de la Jeunesse et des Sports est en totale communion avec ces Barea, qui ont réussi le pari de réunir tous les Malgaches. Alefa Barea !

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

SAMADA : Sommée de payer 38 milliars Ar. au fisc

La société SAMADA a été débarquée de la sûreté aéroportuaire à Ivato.

« SAMADA n’est ni en règle ni conforme aux normes ». C’est ce qu’a fait signifier le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto. Expliquant ainsi la mise sous scellés avant-hier de cette société qui s’occupait de la sûreté aéroportuaire tout principalement à Ivato. Le passé est de rigueur car la société CSPI M a pris le relais dès hier pour éviter une période de flottement ou de vide qui serait susceptible d’entraîner la suspension et/ou l’annulation des vols internationaux.

PIL. En fait, c’est l’épilogue d’une longue bataille judiciaire entre les deux sociétés bloquée par un Pourvoi dans l’Intérêt de la Loi (PIL) qui s’opposait à l’exécution d’une décision de justice au profit de la CSPI M. Avec la levée du PIL, SAMADA a dû faire… face à ladite décision dont la demande de suspension d’exécution provisoire se trouve du coup rejetée purement et simplement.

ATD. En plus de ses déboires judiciaires, Samada a fait l’objet d’un Avis à un Tiers Détenteur (ATD) de deniers affectés aux privilèges des services fiscaux en date du 02 juillet dernier. La société est sommée de payer plus de 38 milliards Ar., somme représentant le montant des impôts et taxes qu’elle doit verser « immédiatement et sans délai » au fisc sous peine de s’exposer aux dispositions du Code général des Impôts. Une sommation qui prend effet sauf mainlevée donnée par l’administration fiscale ou jusqu’à la production d’un sursis de paiement ou une suspension voire une annulation pure et simple de poursuite ordonnée par la justice. Celle-là même qui a déjà donné raison au CSPI M dans le litige qui l’opposait à SAMADA.

R. O

Midi Madagasikara3 partages

Barea : Les faux maillots inondent le marché

Une opportunité d’affaires. Cette distribution des maillots officiels des Barea en est une. La preuve, des opérateurs économiques informels ont su saisir l’occasion pour importer de Chine, ou de Thaïlande, des maillots floqués de la tête de zébu, des Barea pour les revendre sur le marché. Du coup, les faux maillots des Barea inondent le marché. Les faux maillots rouges, verts ou blancs avec le sigle de l’équipementier Garman et l’emblème de la Fédération Malgache de Football se sont bien vendus, notamment depuis hier, à l’approche du match entre les Barea de Madagascar et les Léopards de la République Démocratique du Congo. Un business qui rapporte bien évidemment, puisque les maillots sont vendus entre 30.000 ariary et 60.000 ariary l’unité, selon la qualité, mais aussi l’humeur du revendeur.

Dommage que le Comité de Normalisation, l’instance qui dirige le football malgache n’ait pas pu saisir cette opportunité pour renflouer ses caisses. Pire, la mauvaise manière avec laquelle le Comité de Normalisation a géré ce dossier a failli compromettre l’ensemble du processus.  On sait par exemple que si Garman a livré tardivement les équipements techniques des Barea, c’était en raison d’un défaut de paiement des 50% du montant dû par le Comité de Normalisation avant la livraison. On apprend sur ce point que le coach Nicolas Dupuis était lui-même obligé de récupérer ces équipements dans des conditions indignes d’un entraîneur de l’équipe nationale.

Pour en revenir aux maillots pour les supporters, 5.000 ont été commandés par le Comité de Normalisation, auprès de Garman, dont 1.564 livrés directement en région parisienne. Pour les 3 436 restants, qui devraient être livrés au comité de Normalisation, il a été convenu que les ventes au public, dans tout Madagascar seraient assurées par les quatre partenaires principaux à savoir Telma, Jovena, BNI et Leader Price, à travers leur réseau de distribution. Mais le Comité de Normalisation a proposé une autre enseigne de grande surface qui ne fait pas partie du club des partenaires.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Au campus d’Andrainjato : L’Université de Fianarantsoa en passe de gagner le pari du LMD

Le président de l’Université de Fianarantsoa, le Dr HDR Rafamantanantsoa Fontaine (à dr.) et la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr Rejo-Fienena Félicitée lors d’un moment fort de l’investiture.

Fort d’un bilan largement positif de son premier mandat, le président de l’Université de Fianarantsoa, Rafamantanantsoa Fontaine, enclenche la vitesse supérieure pour un second mandat de trois ans, officialisé par l’investiture qui a eu lieu, hier, au cours d’une cérémonie officielle au Campus d’Andrainjato.

On lui doit ce que les étudiants qualifient de « petite révolution » au sein de l’Université de Fianarantsoa, ces dernières années. Par révolution, il faut entendre le grand bond en avant effectué en quelques années en matière d’infrastructures, de connectivité du campus d’Andrainjato, d’amélioration de la qualité de la formation et de maintien de la paix sociale. Le président de l’Université de Fianarantsoa, le Dr HDR Rafamantanantsoa Fontaine, a en effet initié et réalisé avec son équipe et l’ensemble des établissements que compte l’Université de Fianarantsoa, une série d’innovations et de modernisation du campus, conformément aux exigences du système LMD (Licence-Master-Doctorat). La construction et l’équipement du « Kianjan’ny serasera sy ny LMD », un espace connecté dédié à la communication et au LMD où les étudiants ont accès à une connexion internet satisfaisant à la hauteur de leurs besoins, ainsi qu’à des laptops et tablettes gratuits ; l’aménagement de l’espace « e-atiala », également connecté, creusé au cœur d’une petite clairière de l’espace boisé du campus ; la construction en cours d’un bâtiment R+3 qui abritera le Pôle de recherche, font partie des réalisations qui ont permis à l’Université de Fianarantsoa d’être en passe de réussir son basculement vers le système LMD.

Mutualisation des ressources. Réélu à la tête de l’Université de Fianarantsoa pour un nouveau mandat de trois ans, Rafamantanantsoa Fontaine n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Un fort sens du leadership, une stratégie basée sur sept axes d’accompagnement du LMD, à savoir la formation, la recherche, l’accompagnement numérique, l’employabilité des étudiants, la bonne gouvernance, la paix sociale et la visibilité, ont fait de lui un véritable bâtisseur au sein de cette université. « Le système LMD ne peut réussir sans accompagnement numérique, alors que les étudiants n’en ont pas toujours les moyens. C’est la raison pour laquelle nous avons déployé un effort conséquent, par le biais de la mutualisation des ressources, pour l’acquisition d’équipements numériques et la disponibilité de la connexion internet pour les étudiants », a expliqué Rafamantanantsoa Fontaine. La mutualisation des ressources s’est ainsi traduite par la participation financière, sur fonds propres, de tous les établissements à ce projet dont les retombées profitent, au final, à tous.

L’investiture, hier, du président de l’Université de Fianarantsoa et l’installation des Chefs d’établissements, était ainsi un véritable événement sur le campus, et même dans les quartiers voisins, puisqu’à l’issue d’une cérémonie officielle haute en couleurs devant un parterre d’invités, dans une ambiance festive qui n’a rien enlevé à la solennité de l’événement, les étudiants et la population des environs ont eu droit à un spectacle du chanteur Elidiot, puis à des feux d’artifice offerts par la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Rejo-Fienena Félicitée.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Pro Barea : « Nous sommes déjà vainqueurs » face à la RD Congo

Le parcours sans faute des Barea à la CAN attire l’inspiration de nombreux artistes malgaches à chanter d’encouragement pour eux, ces derniers temps. Le groupe Pro Barea, qui est composé des deux frères Avotra Rasamoelison et Lovatiana Ramiliharinjato, en fait partie. Ils ont pu créer des paroles pour les huitièmes de finale de demain soir. Le titre s’intitule « Efa mpandresy isika » ou nous sommes déjà vainqueurs, une chanson tirée de l’analyse de ce que les Barea ont vécu jusqu’ici. Ils ont précisé que la journée du 07 juillet sera destinée aux Malgaches. « Ce n’est pas un hasard si la rencontre entre Madagascar et RD Congo tombe à cette date. Le chiffre sept est sacré pour nous. Les Barea ont obtenu sept points dans leur poule, le match commencera à 19h, et au septième mois de l’année. Le sept apportera un succès pour l’équipe et nous irons loin dans cette compétition, même si c’est notre première participation », selon ses explications, avant d’ajouter que « Les Malgaches ne doivent pas rester les bras croisés lors de ce grand match. Nos héros ont besoin de nous. Levons nos drapeaux, portons nos maillots, remplissons les réseaux sociaux avec des mots d’encouragement ».

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Municipales/communales : Les candidats doivent résider dans les communes où ils se présentent !

Nous ne sommes pas sans savoir qu’après les législatives, on s’achemine vers les municipales et les communales. D’après le chronogramme présenté par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), ces élections se tiendront le lundi 28 octobre, mais nous attendons le décret pris en conseil du gouvernement pour le confirmer ou proposer une autre date. Nous attendons, également, après l’arrêt de la date, le décret de convocation des électeurs.

Résident. Entre-temps, le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, a rappelé hier, sur les ondes de la radio nationale, les conditions sine qua non que doivent avoir les candidats avant de déposer leurs dossiers de candidature. Il s’agit, en l’occurrence, d’avoir au moins 21 ans, d’avoir la nationalité malgache, d’être inscrits sur la liste électorale, de n’avoir jamais été condamné, de s’acquitter de toutes les obligations fiscales. Des conditions classiques requises, entre autres, pour les autres élections. Mais une grande innovation a été apportée pour les municipales et les communales. D’après la CENI, le candidat doit résider au sein de la commune dans laquelle il se présente. Ce qui fait qu’un candidat qui réside dans la commune d’Ambohimangakely ne peut pas se présenter dans la commune urbaine d’Antananarivo. C’est le principe. Mais les exceptions existent toujours. « Si le candidat habite hors de la commune dans laquelle il souhaite se présenter, il doit prouver qu’il a des intérêts à se présenter dans cette commune. Pour cela, il rédige une lettre dans laquelle il expose les arguments qui font montre clairement desdits intérêts », explique Thierry Rakotonarivo. Il incomberait de ce fait à la CENI d’apprécier les arguments.

Budget étatique. Par ailleurs, toujours sur la RNM, l’on souligne que les élections municipales et communales ne seront plus prises en charge par le SACEM (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar), mais par l’Etat malgache. Et pourtant, au début de ce projet, il a été prévu que les fonds du SACEM couvrent toutes les élections entre 2017 et 2019, donc les municipales et les communales. Des explications par rapport à ce point méritent d’être avancées et mises en avant, afin de dégager toutes suspicions…

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Douane : Une dizaine de personnes déférées pour cas de contrebande

Un cas de contrebande de 10 conteneurs a été constaté par le Service de la surveillance et de lutte contre la contrebande (SSLC) au sein de la douane malgache, au mois de mars 2019 dernier. Il s’agit plus précisément d’une opération qui a eu lieu courant mois de décembre 2018 à Toamasina-Port. Les enquêtes effectuées par le Service de la lutte contre la fraude ont démontré qu’une dizaine de personnes sont impliquées dans ce trafic. Ces trafiquants ont été déférés au parquet. Ce cas de contrebande, qui a été identifié à partir d’investigations menées par le SSLC, et que la douane compte bien surveiller de plus près et éradiquer avec fermeté, est malheureusement encore pratiqué, malgré les efforts de modernisation de l’administration. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Secteur minier : « Tous les acteurs doivent se conformer à la loi », exhorte le ministre de tutelle, Ra...

Une délégation conduite par le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Rafidiniavo Ravokatra, a effectué une descente inopinée hier dans la ville d’Eaux.

Elle a visité quatre sites, à savoir deux unités de lapidairerie, une bijouterie et un marché de gemmes, dans l’enceinte du Cercle Mess d’Antsirabe. A l’issue de cette mission, le ministre de tutelle a exhorté les exploitants et les opérateurs miniers, ainsi que tous les autres acteurs opérant dans ce secteur, à se conformer à la loi en vigueur. « Ceux qui travaillent dans l’informel doivent également régulariser leur situation », a-t-il poursuivi. Avant cela, cette délégation a rencontré le Chef de région du Vakinankaratra. Celui-ci a fait part d’un projet de création d’une base de données socio-économique de la région, notamment pour le secteur minier, qui a été financée par le gouvernement suisse. Les données collectées au niveau communautaire sont par la suite cartographiées. Notons que les cartes élaborées sont mises à la disposition du grand public, surtout des décideurs dans les secteurs concernés, comme outils de travail à l’échelle régionale. Toutefois, le Chef de région a déploré que cette base de données n’est plus mise à jour, étant donné que le projet a pris fin en 2015.

Restructuration. Ensuite, la délégation s’est rendue au bureau de la direction régionale des Mines. « Celle-ci fera l’objet d’une restructuration puisque le personnel est en sous-effectif. En plus, un immeuble est inoccupé. Il s’avère nécessaire de mettre en place des démembrements des services centraux comme l’ANOR (Agence Nationale de l’Or), ou la police des Mines, pour le suivi-évaluation, et la sensibilisation de tous les exploitants de la région Vakinankaratra à se conformer aux textes et lois régissant le secteur minier», a conclu le ministre de tutelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Mpamily « wanted » : Nitondra fiaran’ny orinasa nitsoaka

Lehilahy iray no namoahan’ny zandary avy etsy amin’ny borigadin’i Talatamaty taratasy fampikarohana rehefa tsy hita niaraka tamin’ny fiara nentiny ny alakamisy lasa teo. Marihana fa fiaran’ilay orinasa niasan’ity lehilahy ity ihany ity fiara nentiny « nitsoaka » araka ny fampilazana azo. Raha ny zava-nitranga, araka ny loharanom-baovao azo, dia tokony ho tamin’ny sivy ora maraina teo izy no niainga tao amin’ilay orinasa. Fiara tsy mataho-dalana, marika « Santafe », mitondra ny laharana 2884 AF kosa no nentiny tamin’io fotoana io. Voalaza moa fa hoe nasaina namita iraka ho eny Ambohibao Antehiroka ny tenany tamin’io fotoana io. Tsy niverina intsony anefa ilay mpamily hatramin’ny omaly fotoana nanoratanay. Nampandre avy hatrany ny zandary teny an-toerana ireo tompon’andraikitry ny orinasa ary dia izao namoahana fampikarohana izao ny lehilahy. Araka izany, iangaviana izay mahita azy mba hiantso avy hatrany ny laharana 034 05 700 77, na hampandre ny mpitandro filaminana akaiky azy ireo. Ireo mpitandro filaminana sendra mahita ity fiara ity kosa dia ilazàna mba tsy hampihetsika intsony azy, ary hisambotra avy hatrany ny mpamily azy. Toy izao ny mombamomba an’ilay mpamily, araka ny voalazan’ny taratasy fampikarohana navoakan’ny zandary ny alakamisy 4 jolay teo : Ramaroson Bernard Abukary, 30 taona, zana-dRamaroson Bernard sy Rajaonary Marie Francine. Tao amin’ny lot VI 25 Ambatoroka, Antananarivo no toeram-ponenany fantatra farany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Communales : Le TIM demande la révision spéciale de la liste électorale

Une délégation du parti TIM, conduite par sa secrétaire générale (SG) Olga Ramalason, a été reçue hier à la CENI à Alarobia. Une occasion pour cette délégation d’exprimer ses inquiétudes face aux imperfections et aux irrégularités constatées dans le cadre des Législatives du 27 mai.

D’après Olga Ramalason, ces imperfections ont surtout été découvertes au niveau de la liste électorale. « Un électeur a pu utiliser plusieurs cartes d’identité et vice versa. Ces cas ont concerné environ un million d’électeurs. Sans parler de la disparition surprenante des noms d’électeurs à cause de l’éclatement de certains bureaux de vote », a dénoncé la SG du TIM, Olga Ramalason. Pour remédier à ces lacunes qui compromettent selon elle l’expression du véritable choix du peuple, la formation politique de Marc Ravalomanana demande la révision spéciale de la liste électorale.

Décret de convocation. La CENI a déjà envoyé au gouvernement sa proposition de calendrier pour les prochaines communales. Il appartient au gouvernement de décider, tout en respectant le délai légal de 90 jours au moins pour la convocation des électeurs. Si la proposition de la commission électorale est validée, les Communales auront lieu le 28 octobre 2019. Le mandat des maires et des conseillers communaux actuels expirera le 22 septembre prochain. A noter que la CENI sera toujours chargée de l’organisation des communales. « Les dépenses à engager pour la tenue de cette élection seront entièrement prises en charge par l’Etat malgache », a précisé Thierry Rakotonarivo. Par contre, ce ne sera plus à la HCC de statuer sur les contentieux électoraux qui en découleront et de proclamer les résultats officiels. Tout cela relèvera de la compétence des tribunaux administratifs implantés au niveau des six chefs-lieux des provinces.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Îles – Football : « Je fais avec ce qu’on me donne », déclare Roro Rakotondraibe

Amer, Roro Rakotondraibe, l’entraîneur des « Barea C » comme il l’appelle, ne cache pas ses moyens limités pour espérer ramener l’or des Jeux des Îles.

« Je me fixe comme objectif de passer le premier tour mais pour le reste, il va falloir réaliser des miracles avec l’effectif actuel qui est un troisième choix« , avoue-t-il.

À la question de savoir pourquoi il n’a pas retenu le meilleur attaquant du championnat réunionnais, en l’occurrence Gladison, il ne va pas par quatre chemins pour répondre qu’il connaît bien le joueur et son comportement, et qu’il ne passerait pas son temps à gérer ses écarts de conduite.

Quant à Ando Manoelantsoa, il a entendu dire qu’il était blessé.

Roro Rakotondraibe fera donc avec ce qu’on lui a donné, et il affirme qu’il avait eu à choisir entre les 45 joueurs qu’on lui a proposés.

Un aveu d’impuissance pour cet homme qui croit dur comme fer que la médaille d’or de ces jeux est à notre portée, si on met tous les atouts de notre côté.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Lalatiana Ravololomanana : « L’opposition devrait avoir une vision commune »

La présidente du parti « Manda ho an’ny Firaisam-pirenena », Lalatiana Ravololomanana, s’est exprimée sur ce que devrait être le parti d’opposition. Faisant sans doute allusion au statut de l’opposition et des partis de l’opposition, et ce, conformément aux dispositions constitutionnelles se rapportant sur la désignation du chef de l’opposition au sein de l’Assemblée nationale. Elle estime que « l’opposition devrait avoir une vision commune ». Elle a reconnu par ailleurs que l’opposition est en ordre dispersé, ce qui ne joue guère en sa faveur. Pour en revenir au statut de l’opposition, force est cependant de constater que le parti TIM de Marc Ravalomanana a tout récemment déclaré que cette formation politique se rangera dans le camp de l’opposition.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Facebook : Misy misandoka ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena

Tsy tompon’antoka amin’izay mety ho vaovao sy tsaho haelin’ilay pejy sandoka ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena. Isan’ny nisongadina tamin’ny fampitam-baovao nataon’ity minisitera ity izany omaly, manoloana ny fisian’ny pejy sandoka sy kaonty sandoka (compte fake) izay mitondra ny anarany ao anatin’ny tambajotra sosialy facebook. « Raha misy tsy fahatomombanana na korontana ateraky ny fanaparihana ny zava-miseho mikasika ny Foloalindahy amin’ity pejy ity dia tsy tompon’andrikitra ny eo anivon’ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena sy ny eo anivon’ny Etamazaoro Jeneralin’ny Tafika Malagasy »,araka ny fampitam-baovao ofisialy hatrany. Nisy ny fanentanana ny mpampiasa ity tambajotran-tserasera izay be mpampiasa ity eto Madagasikara mba ho mailo hatrany amin’ny fampiasana azy ary koa hanao sivana an’ireo vaovao mifamezivezy ao anatin’izany. Efa misy ny fanadihadiana misokatra ary miompana amin’izay mety ho tompon’andraikitr’ilay pejy sandoka izay mitondra ny anarana « Forces Armées Malagasy ». Be loatra ny endrika ratsy voizina ao anatin’ny facebook ankehitriny ary mandeha hatrany ny saka sy voalavo eo amin’ny mpiadidy ny cybercrimalité sy ny mpanakorontana. Tranga izay tsy azo ihodivirana anefa izany amin’izao vanim-potoanan’ny fanatontoloana izao. Isan-kerinandro dia saika misy hatrany ny fitsaràna mahakasika cybercriminalité ao Anosy ary betsaka ny miditra am-ponja vonjimaika. Faizin’ny mpahay lalàna hatrany satria manimba olona na andrim-panjakana matetika no tena tanjon’ireo mpanao kaonty « fake ».

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Déplacement en Egypte : Ravinala Airports s’y met aussi

C’est la mobilisation générale pour cette participation historique des Barea à la CAN 2019. Ravinala Airports, la société qui gère l’aéroport international d’Ivato, n’est pas en reste dans cet élan de solidarité nationale. En effet, si la Présidence a affrété un avion pour le transport des supporters en Egypte avec des tarifs réduits, Ravinala Airports a offert les redevances aéroportuaires pour les 471 billets vendus dans le cadre de cette expédition. Le geste d’une entreprise socialement responsable. On rappelle par ailleurs que l’atterrissage de l’A 380 sur la piste d’Ivato et le débarquement des passagers sont facilités grâce aux infrastructures installées par Ravinala Airports.

R.Edmond..

Midi Madagasikara0 partages

Fenerivo atsinanana manohana ny Barea : Hanao “carnaval” lehibe ny mponina ny alahady izao

Tahaka ny faritra maro manerana ny nosy dia isan’ny manohana ny ekipan’ny baolina kitra malagasy Barea any Ejipta miatrika ny lalao CAN ny ao Fenerivo atsinanana. Mitsanga mihitsy ny komity manokana momba izany ankehitriny, iarahan’ny ligy sy ny seksionina ao Fenerivo atsinanana, sy ny Festi-foot, ary ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina any an-toerana. Taorian’ny fivorian’izy ireo sy noho ny fiatrehan’ny ekipa malagasy ny ampahavalon-dalana ny alahady izao, fihaonana hifanaovan’ny Barea amin’ny ekipan’i Congo, dia manomana hetsika manokana izy ireo ka hisy ny “carnaval” lehibe hataon’izy ireo miaraka amin’ny vahoaka ao Fenerivo atsinanana hitetezana Tanana ny alahady izao. Manomboka amin’ny 08 ora izany ny alahady 07 jolay io izay hiainga eo amin’ny kianjan’i Sahavola Fenerivo atsinanana ka hitety tanana ary hifarana eo amin’ny tranom-pokonolona araben’ny fahaleovan-tena any an-toerana. Fanehoan’izy ireo ny fanohanana ny ekipa malagasy izao hetsika izao na tsy afaka ho any Ejipta hiatraka mivantana ny lalao aza izy ireo. Mifanohana amin’ny Barea no tanjona, satria ny fahazoana ny amboara mody eto Madagasikara no tanjona amin’izao hetsika izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

« Andao Hamaky Boky an-tsekoly » : Première page de la malle tournante à l’ESCA

Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture, remettant des livres au Frère Directeur de l’ESCA, Rakotomanga Joseph. (crédit photo : Anja)

Les élèves et enseignants de l’Ecole Sacré-Cœur Antanimena (ESCA) sont tous venus à l’école un livre à la main ce vendredi 05 juillet 2019. C’était à l’occasion de l’ouverture officielle du projet « Andao Hamaky Boky an-tsekoly » du Ministère de la Communication et de la Culture, qui a débuté dans cette école catholique sise à Antanimena.

« Aucun pays ne peut se développer si son peuple n’ouvre pas de livre », tels étaient les propos du président de l’Association des parents d’élèves de l’ESCA (APEL), Ravonjiarison Cousin Germain, lors de son discours. Il a notamment évoqué les raisons de cette initiative de l’école, en disant que c’est la prise de conscience de l’importance du livre et de la lecture qui a amené l’ESCA à mettre en place cette journée dédiée à la lecture. Pour Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture, qui était également présente avec toute son équipe à cet événement, « ce projet est la suite logique du programme ‘Andao Hamaky Boky’ lancé il y a quelques mois par le ministère de la Communication et de la  Culture ; le but est de cultiver nos jeunes et de les pousser à aimer davantage la lecture et les livres ».

Lancement de « Andao Hamaky Boky an-tsekoly ». C’est donc à l’ESCA Antanimena que le programme « Andao Hamaky Boky an-tsekoly » a débuté. D’après les explications de la ministre de la Communication et de la  Culture, le choix s’est porté sur l’ESCA car « l’établissement a su montrer une grande volonté pour la réalisation de ce projet, ce qui correspond tout à fait au projet du ministère qui vise à raviver l’amour de la lecture chez les enfants et les jeunes ». Mais ce programme va se poursuivre auprès d’autres établissements publics et privés. D’ailleurs, dans le cadre du « Andao Hamaky Boky an-tsekoly », le ministère fera circuler une malle tournante contenant 150 livres auprès des écoles. Cette malle va donc rester à l’ESCA pendant deux semaines avant de poursuivre sa route vers un autre établissement. Un système qui sera aussi adopté dans les 22 régions du pays. Pour la sélection des établissements, cela se fera en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, selon la ministre Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy.

Plus de 1 000 livres en une journée. Outre la malle tournante du ministère de la Communication et de la Culture, l’ESCA a également obtenu d’autres livres à l’occasion de cet événement : 500 livres prêtés par l’Alliance française, 500 livres de la part de l’Association des parents de l’ESCA, mais aussi 150 livres offerts par la ministre en personne à cette école. Cette dernière a d’ailleurs appelé les enfants à consacrer un peu plus de temps à la lecture. « 20 minutes de lecture par jour sont plus bénéfiques que 30 minutes passées sur les réseaux sociaux », a-t-elle déclaré.

Une initiative qui ravit les parents d’élèves. « Madagascar manque de bibliothèques, mais surtout d’événements et d’actions de sensibilisation à la lecture », selon un parent d’élève qui était dans l’assistance. Ce dernier souhaiterait davantage de concours de dictée et d’ateliers d’écriture dans les écoles, pour améliorer à la fois le malgache, le français et l’anglais des jeunes. Lui trouve donc ce projet très louable, à la fois de la part de l’ESCA, mais aussi du ministère de la Communication et de la Culture. De son côté, Rachel Ramanantseheno, enseignante de français à l’ESCA, a parlé de l’importance des heures de bibliothèque pour l’apprentissage d’une langue et du développement personnel de l’élève. Selon les constats de cette enseignante chevronnée, les élèves qui n’ont pas l’habitude de lire des livres éprouvent des difficultés à trouver des idées lors des exercices de composition écrite.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Autour de la CAN : « Lemanoto » à Alexandrie

La mascotte des Barea, « Lemanoto » fera partie de la délégation qui va partir demain à Alexandrie pour le match contre la République Démocratique du Congo. « Lemanoto » a déjà enflammé les supporteurs des Barea lors des rencontres à domicile. Cette fois, il sera en action à Alexandrie Stadium avec les centaines de supporteurs issus des quatre coins du monde pour soutenir les Barea. Le voyage de Mamonjisoa a été rendu possible grâce au président de la République, Andry Rajoelina, qui l’a recommandé spécialement.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN : Les Barea défieront les Léopards de la RD Congo

Les Barea de Madagascar jouent gros demain contre les Léopards de la République Démocratique du Congo en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Ayant créé la surprise lors des éliminatoires, les Malgaches voudront franchir un nouveau palier et en veulent encore plus.

Les choses sérieuses vont réellement commencer. Le compteur est remis à zéro et plus le droit à l’erreur pour ces deux sélections.

Méfiance. Tel est le mot pour qualifier l’état d’esprit des deux équipes, à moins de vingt-quatre heures du coup d’envoi de la rencontre des huitièmes de finale de la CAN, entre  Madagascar et la République Démocratique du Congo. Les deux nations se retrouvent, trois ans après la dernière confrontation, en 2016, mais cette fois-ci dans une autre dimension, dans la plus prestigieuse compétition footballistique du continent. Lors de la conférence de presse d’avant match, hier, les deux coachs restent prudents et méfiants vis-à-vis de leur adversaire.

« Ce n’est pas un bon tirage de croiser Madagascar. C’est une équipe dangereuse et c’est difficile de jouer avec eux. On peut dire que Madagascar est l’une des meilleures équipes africaines du moment, surtout au vu de leur résultat en gagnant contre les Nigérians. Les joueurs ont du talent, c’est indéniable et il faut se méfier d’eux », a souligné le coach de la RDC, Florent Ibenge. La discipline, la combativité et la détermination seront les mots d’ordre des Congolais pour le match de dimanche, selon le capitaine de l’équipe, Mulumbu. Les Congolais avouent que la sélection malgache de 2019 n’est pas celle de 2016. De plus, l’enjeu n’est plus le même.

Outsider. « L’équipe de la République Démocratique du Congo a des qualités physiques et une puissance remarquable. Nous avons une qualité de jeu et une qualité tactique et aussi  mentale. On va continuer à être humble avec notre statut de « petit poucet ». Nous allons jouer notre jeu sans pression. On a déjà prouvé que l’équipe est capable de faire de belles choses », a souligné le coach Nicolas Dupuis. Sur papier, les Congolais partent favoris, classés 49e mondial contre le 108e rang pour les Malgaches. Cependant, le vrai jeu se joue sur le terrain. Et les Barea ont déjà prouvé que le classement n’a rien à voir avec le talent. « Il n’y a pas de crainte de l’adversaire. Mais il faut toujours craindre la réussite  de l’outsider. C’est un plaisir pour nous de jouer, de disputer les huitièmes, mais surtout de créer la surprise », continue le technicien français. Anicet Abel Andrianantenaina, qui fait partie du onze type des éliminatoires, est l’un des joueurs à craindre pour la RDC. « Cela fait toujours plaisir de jouer avec l’équipe nationale. Je vais essayer mon expérience du haut niveau au sein du groupe. On va jouer notre jeu sans penser aux résultats du passé mais il faut se concentrer sur le futur », a indiqué le milieu de terrain malgache.

Rayan-Mamy. Pour cette ultime confrontation, Dupuis sera privé de Marco Ilaimaharitra, dont la mission sera assurée par Rayan Raveloson qui a fait ses preuves lors des deux matchs de groupe. Bapasy, victime d’une élongation musculaire pourrait aussi céder sa place à Mamy Gervais Randrianarisoa. Toutefois, le sélectionneur, Nicolas Dupuis, entreprend le suspense sur la composition probable. La présence du président de la République, Andry Rajoelina, et des supporteurs sur place seront une motivation en plus pour l’équipe nationale. Demain, les Barea joueront en maillot vert, tout comme l’espoir des 25 millions de Malgaches qui sont derrière eux.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tous les voyants sont au vert pour le régime

La ferveur qui entoure les Barea est encore allée crescendo cette semaine, et tout le pays attend ce rendez-vous de dimanche dans un état de fébrilité qui se comprend aisément. Les passionnés de football sont les premiers concernés, mais les profanes se sont eux aussi pris au jeu. Le régime a bien compris le sens de cet immense élan populaire en direction des Barea, et c’est tout naturellement qu’il l’a accompagné. L’initiative du président de la République et de son équipe d’affréter deux gros porteurs pour les supporteurs va dans ce sens. L’opération est colossale, et elle doit être rondement menée. Ces quelque huit cents personnes qui décolleront cette nuit vont pouvoir vivre des moments exceptionnels durant ces deux jours. Pour le régime, cette union sacrée qui s’est scellée autour des Barea est l’occasion de fédérer les énergies et de s’en servir pour faire avancer le pays. Peu importe la suite du parcours de cette merveilleuse équipe, mais on peut dire qu’elle aura écrit une des plus belles pages du football malgache. Rien ne sera plus comme avant. Cette épopée a même failli faire oublier les résultats officiels des élections législatives. Ils n’ont guère différé de ceux de la CENI malgré les nombreuses requêtes déposées. Le pouvoir dispose d’une majorité confortable à l’Assemblée nationale et il peut mener à bien sa politique de développement. Le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana a décidé de déposer officiellement son statut d’opposant au ministère de l’Intérieur.

Sur le plan international, c’est toujours la position adoptée par l’Iran dans la crise l’opposant aux Etats-Unis qui préoccupe les chancelleries occidentales. Téhéran, en ignorant délibérément les avertissements de ses ennemis et de ses partenaires, a décidé ce dimanche de mettre à exécution sa menace d’enrichir son uranium, à un degré prohibé par l’accord international sur son programme nucléaire. Le tweet de Donald Trump qui a suivi est sans équivoque. Ce dernier affirme que les menaces de l’Iran peuvent se retourner contre lui. La France et les autres pays européens ont averti les Iraniens qu’ils ne gagneraient rien à sortir de l’accord de Vienne. Moscou et Pékin, de leurs côtés, ont appelé les dirigeants iraniens à la retenue.

La Lybie est un des autres dossiers qui préoccupent la communauté internationale. Les combats entre les troupes du Maréchal Haftar, l’homme fort de l’Est du pays, et celles du gouvernement légal, ont fait plus de mille morts en trois mois. Les avancées de l’armée rebelle ont été fortement retardées par les bombardements des soldats loyalistes. Le maréchal accuse la Turquie de livrer des chars et des drônes à ses adversaires. Il menace de frapper les intérêts turcs sur place.

En Algérie, la mobilisation de la population ne faiblit pas. Lors de la 20ème journée de manifestation d’hier, il y avait des milliers de personnes dans les rues malgré un important dispositif de sécurité. Une proposition de sortie de crise a été cependant proposée par le président par  intérim. Néanmoins, les opposants refusent l’organisation par le pouvoir de l’élection présidentielle. Ces derniers ne veulent pas de l’instance de dialogue mise en place. Au Soudan, une sortie de crise est en vue. Le médiateur de l’Union Africaine a annoncé hier qu’un accord avait été trouvé entre les putschistes de l’armée et les leaders de la contestation civile. Un partage du pouvoir va avoir lieu au sein du conseil souverain, l’organe qui dirigera la transition jusqu’aux élections.

La fièvre des Barea va tenir les Malgaches encore un certain temps. Il est peut-être cynique de dire que cela tombe bien pour le régime, qui peut en espérer des retombées. En tout cas, tous les voyants sont au vert en ce moment pour lui. Il peut dérouler son programme sans être inquiété.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : « Bel héritage » sur les planches de l’Aft

Les amis du théâtre au Lycée Jean Jospeh Rabearivelo

« Je te passe le flambeau, tiens le bien haut ». Tels ont été les propos de l’illustre écrivain Jean Joseph Rabearivelo de son vivant. La saison théâtrale à son épicentre, les amis du théâtre au Lycée Jean Joseph Rabearivelo donneront vie au « Bel Héritage ». Théâtre, poésie et chant lyrique se rejoignent pour scruter de drôles émotions, laissées par des souvenirs, des choses, des arts, des sculptures… Et qui font toute une histoire. En première partie, un récital poétique, en malgache, en français et en espagnol, sera une ode à ce grand poète.  Entre deux vers, des « hiran’ny omaly » tiendront office de fil rouge. Si certains ont été écrits par JJR, à l’instar des  «Fasana faharoa », « Aza anontaniana ny anton’izao », « Eritreritra Fahavaratra », d’autres grands classiques feront également partie du répertoire, si l’on ne cite que les compositions de Naly Rakotofiringa, Barijaona, Ramaroson Wilson… En seconde partie, les acteurs représenteront un extrait d’Imaintsoanala, pièce écrite par JJR et par Andrianary Ratianarivo. Cet évènement relate l’action qui suit le slogan des artistes phares dont le metteur en scène, Mbato Ravaloson, qui clame : « Je vénère ma culture. Celle d’autrui qui ne détruit pas la mienne, je l’utilise. »

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ampanihy : Dahalo roa maty, 13 azo sambo-belona

Nitrangan’ny halatra omby tao Tovobato, kaominina Fotadrevo, distrikan’Ampanihy. Raha vao nahazo fanairana monja ny avy ao amin’ny Tobim-paritry ny zandary tao Fotadrevo dia namonjy tany an-toerana avy hatrany, nanatanteraka ny fanarahan-dia niaraka tamin’ireo rahalahy avy ao amin’ny Tafika. Tsy lasa lavitra akory ireto malaso dia tra-tehaka ary raikitra ny fifandonana teo amin’ny roa tonta. « Na dia mafy aza ny fifampitifirana dia tsy nihemotra ireo mpitandro filaminana », hoy ny vaovao. Vokany, nisy dahalo roa tsy afa-manao ny asa ratsiny intsony. Nisy 13 kosa no voasambotra ary tsy maintsy atolotra ny fitsaràna rehefa avy hanaovana famotorana. Niaraka tamin’ireo dia fantatra fa nisy fitaovam-piadiana, basy enina, sy karazana fanafody gasy ary fitaovana maro samihafa sarona teny amin’ireo andian-dahalo ireto. Nilaza moa ny teo anivon’ny zandary fa « raha vao tsy tara ankehitriny ny fanairana dia vetivety ahitam-bokany ny vonjitaitra sy ny fanarahan-dia ».Tsy fahavalo akory ! « Aminay dia tsy dia fahavalo velively ny dahalo fa mpiray tanindrazana sendra mba solafaka ka mila haverina amin’ny lala-mahitsy ». Ambetin-tenin’Atoa Jeneraly Ravalomanana Richard, Sekreteram-panjakana miadidy ny zandary, matetika io fehezanteny io, rehefa anontaniana mahakasika ny resaka asan-dahalo sy ny vokatra azon’ny zandary izy. Fitenenana izay toy ny milaza fa  tsy fahavalo tsy maintsy lavoina sy vonoina foana akory ny dahalo fa tsy maintsy misy ny fananarana manaraka ny lalàna velona atao azy ireny. Ary ambonin’izany dia ny « vonjitaitra sy fiarovana ataon’ny mpitandro filaminana dia tsy maintsy atao manaraka ny lalàna velona manankery sy mitandro ny zon’olombelona ». Na izany aza anefa, rehefa ao anaty fifandonana, indrindra fa misy ny fifampitifirana dia miezaka hatrany izy ireo hahavitsy tanteraka ny isan’ireo olon-dratsy lavo, na dia tsy mikendry loatra izany aza ireo ankilany mpifandrina amin’izy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Foire du COMESA : Le secteur privé en mission de prospection

Les participants à la formation au CFDM, à Anosy.

Le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) a travaillé en collaboration avec le projet Fac Mair du COMESA (Marché commun de l’Afrique orientale et australe), un programme de formation à l’endroit des membres du secteur privé, au Centre de Formation pour le Développement de Madagascar (CFDM), à Anosy hier. L’objectif consistait à mieux se préparer à la foire intitulée Sommet21 du COMESA, qui se tiendra du 17 au 28 juillet 2019 à Nairobi au Kenya. Quelques groupements d’opérateurs économiques nationaux y ont participé en vue d’effectuer une mission de prospection de marché dans ce bloc régional. Il s’agit, entre autres, du SIM, du GEFP (Groupement des Entreprises Franches et Partenaires), du SYMABIO (Syndicat Malgache de l’Agriculture Biologique), et de l’HOREB (Hygiène, Organisation, Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité). Ils seront accompagnés par les représentants du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, et du projet Fac Mair au Kenya. Cette formation est basée notamment sur le fonctionnement du COMESA, sur le processus de l’intégration régionale, comprenant la présentation de la règle d’origine, et sur les opportunités d’affaires à saisir. Les participants ont pu également connaître les problèmes rencontrés dans les échanges commerciaux et dans la préparation d’un voyage de prospection commerciale.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Barea – RDC : Sur un écran géant de 12 mètres sur le parking d’Akoor Digue avec Sourc’In Voyage et...

Une ambiance assurée. Ce sera le cas demain sur le parking d’Akoor Digue, avec la retransmission en direct sur écran géant de 12 mètres du match des 8es de finale de la CAN 2019, opposant les Barea de Madagascar et les Léopards de la République Démocratique du Congo. Organisé dans le cadre d’un partenariat entre Sourc’In Voyage, Akoor Digue et Air Mauritius, cette grande fête du football attirera à coup sûr une foule immense. « En tant qu’entreprise responsable, nous avons aussi pour mission de satisfaire la population, surtout pour cet événement de portée nationale qu’est la participation des Barea à la CAN 2019 », explique un responsable de Sourc’In Voyage.

L’événement qui est bien évidemment gratuit démarrera bien avant le match, prévu, rappelons-le à 19 heures, avec des animations qui feront le bonheur du public. Avec bien évidemment, des espaces restaurations où tout le monde pourra goûter à des snacks et autres plats de qualité. Une tombola sera également organisée avec comme gros lots des billets Tanà-Maurice-Tanà. « Ceux qui veulent participer à cette tombola doivent emmener une photocopie de leur carte d’identité nationale en vue du tirage », précise Sourc’In Voyage qui réserve le meilleur pour les amoureux du football. En effet, en cas de qualification des Barea en quarts de finale, Sourc’In Voyage prévoit une offre spéciale pour permettre à un maximum de supporters de faire le déplacement en Egypte. Rendez-vous donc demain sur le parking d’Akoor Digue pour cette fête du foot. Des dispositions particulières sont prises pour assurer la sécurité des voitures aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur d’Akoor Digue.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Opération de sécurisation : Un fusil d’assaut kalachnikov saisi chez un particulier

Ce genre de fusil ne devrait pas tomber dans les mains de civils.

Ce qui s’est passé récemment dans le district de Toliara II témoigne de la bonne marche de la campagne de sensibilisation, menée par le ministère de la Défense nationale, sur l’obligation de restituer les armes acquises sans autorisation. Le jeudi 04 juillet dernier, un habitant du « fokontany » d’Anteza-Tanindrazana, dans la commune rurale d’Andranovory, est venu au groupement de la gendarmerie de la région sud-ouest, pour restituer un fusil d’assaut kalachnikov au Colonel commandant de cette unité. Sans mentionner l’origine de cette arme, le communiqué, émanant de la gendarmerie nationale relayant cette information, félicite la bonne foi manifestée par cet individu. C’est la raison pour laquelle la restitution de cette arme, qui entre dans le cadre de l’opération de sécurisation dans les zones rurales, a été faite à la vue des habitants locaux pour faire valoir exemple. Le Colonel a fait ce geste, même si la période accordée par l’Etat pour la restitution volontaire des armes irrégulières et détenues illégalement par des civils a déjà expiré le 26 juin 2019 dernier. Il aurait agi ainsi étant donné l’importance du nombre d’armes qui circulent encore entre les mains de malfaiteurs dans sa circonscription. Le problème est d’entendre que même les armes détenues par des civils sans casier judiciaire échappent au contrôle de l’administration. Les forces de l’ordre en général, et la gendarmerie en particulier, ne cessent de sensibiliser tous les citoyens à fournir des renseignements à ce sujet.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Circulation à Antananarivo : Des rues d’Ankadifotsy inaccessibles durant la matinée.

Rue Dr Rajaonah – Pharmacie Ankadifotsy – Ekar Antanimena – ESCA Antanimena, voilà les rues qui seront fermées durant toute la matinée de ce samedi 06 juillet 2019, selon le communiqué publié par la Commune Urbaine d’Antananarivo. La raison de cette fermeture est la célébration du 50e anniversaire de l’école privée « Les Lutins ».

En effet, tous les élèves de l’école « Les Lutins » (de la maternelle à la classe de troisième) vont effectuer un défilé en suivant le parcours cité précédemment ; c’est-à-dire de l’école « Les Lutins » située Rue Dr Rajaonah, jusqu’à l’ESCA Antanimena. Les automobilistes qui comptent emprunter ces rues sont donc tenus de choisir un autre itinéraire, ou de respecter les indications données par les autorités qui seront présentes sur les lieux. A noter que ces rues seront rouvertes à la circulation dès que les élèves arriveront dans la grande cour de l’ESCA Antanimena.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Les Barea prêts à réaliser un exploit

C’est une attente pleine d’espérance que les Malgaches vont vivre aujourd’hui et demain. Depuis une semaine, toute leur vie ne tourne plus qu’autour de cet événement exceptionnel.  En fait, victoire ou défaite, l’essentiel sera ce formidable élan populaire qui se sera manifesté. Pour l’observateur, c’est cette joie d’être ensemble qui doit être soulignée. Les Malgaches ont retrouvé ce goût du partage si caractéristique de leur culture. Rien que pour cela, cette équipe des Barea mérite qu’on lui tresse des lauriers.

Les Barea prêts à réaliser un exploit

Dans les foyers malgaches, qu’on se passionne ou non pour le football, on ne pourra pas s’empêcher de compter les heures avant le match de demain soir. Les conversations ne tournent qu’autour de ce sujet. La passion est arrivée petit à petit. Elle n’était partagée que par quelques inconditionnels au début des matches de qualifications pour la CAN. Le travail d’une équipe soudée a fini par payer. L’entraîneur Nicolas Dupuis est, quoi que l’on dise, l’artisan de cette belle épopée du football malgache. Il a, en dépit des difficultés, réussi à donner une ossature solide à cette équipe. Il a su lui insuffler une âme. Son coaching a été  efficace et il a tiré le meilleur parti de tous ces talents du football malgache. On ne rappellera pas les moments difficiles traversés lors des qualifications, quand le manque de moyens faisait parfois douter toute l’équipe. Aujourd’hui, tout cela est oublié. Les Barea  vivent pleinement leur belle aventure. Ils ont surpris. La condescendance des étrangers s’est muée en admiration. Le petit poucet commence à être pris au sérieux. Les adversaires des Malgaches sont avertis et ils sont sur leur garde. Nos joueurs savent qu’on les attend de pied ferme ; ils sont dans leur bulle en ce moment, concentrés au maximum. Ils savent qu’ils n’ont rien à perdre et que quel que soit le résultat, ils auront rempli pleinement leur contrat. L’exploit est historique et le football malgache ne peut qu’aller de l’avant.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Elite Régionale : La confirmation de la CNaPS et le 3FAI

La fièvre se maintient aux championnats de la 1ère Division Elite régionale de rugby.

Les équipes représentantes des  régions Haute Matsiatra et Vakinankaratra dominent largement les débats aux championnats de Madagascar, première division, élite régionale de rugby, pour l’axe Sud. La deuxième journée de la compétition s’est déroulée, hier, au Stade Vélodrome d’Antsirabe. La CNaPS a battu l’équipe Atsimo Andrefana sur le score de 74 à 03. Une deuxième victoire aux Caissiers, après leur domination face à Amoron’i Mania (66-03), lors du match d’ouverture, mercredi dernier. La CNaPs se retrouve à la tête du classement avec 8 points, et admise à la deuxième étape de la compétition. Le second match était la rencontre entre 3FAI Vakinankaratra, qui s’est imposé face au 2RC Amoron’i Mania sur le score de 52 à 14. Ce dernier signe aussi sa deuxième victoire a maintenant un pas dans le top 20. Un match choc sera au programme entre ces deux grandes équipes, demain au même endroit.

D’ailleurs, l’équipe d’Alaotra Mangoro a rencontré une défaite d’entrée. Elle s’est inclinée sur le score de 18 à 13, face aux rugbymen  de la Force Spéciale de Betsiboka, hier, au Stade d’Alarobia. Les derniers matchs de demain seront encore décisifs pour l’axe centre.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Agenda culturel

« Awaking generation » à Antsahamanitra

Quand la nouvelle génération se lève, c’est à Antsahamanitra qu’elle se retrouve. Cette journée fera office de moment béni dans le théâtre de verdure. Une bonne vingtaine de groupes et de chanteurs se relayeront pour rassembler le public sous une nuée de gloire à travers des chants de célébration, de louanges et d’adoration. Parmi eux se retrouveront les Joseph d’Af, Betia ou encore les NTC Gospel. Si les genres et les couleurs ne se discutent pas, ils emmèneront la foule dans cette même passion pour le Christ. Ce feu ardant qui les anime. Pratiquants et mélomanes seront certainement à l’aise, comme des poissons dans l’eau.

Le Glacier sous les assauts de Tianjama

Le grand maître Tianjama sera sur la scène du Boanara be à 67 Ha ce soir, à partir de 20 h. C’est l’une des soirées les plus alléchantes de ce samedi à Antananarivo. Ce n’est pas tous les jours qu’un patrimoine de la musique du terroir monte en ville. Une musique qui sonne toujours juste que ce soient dans les paroles ou dans les mélodies, avec les rythmes du « salegy », musique pratiquée dans la région des Tsimihety. Les « Vanessa », « Aody izao amaraigny », « Regarega » et tous les titres qui ont fait la renommée de ce grand monsieur de la musique malgache seront attendus.

Sasamaso au No Comment Bar

Groupe malgache qui fait dans du Death et du Trash métal, Sasamaso enflammera la scène du No Comment Bar Isoraka. Une expérience qui va vous surprendre positivement avec ce groupe survolté qui ne pourra pas vous laisser indifférents. Amateurs de lourd, soyez aux aguets !

Le RnB de Lion Hill à la Casa Loung bar

Lion Hill fait partie des étoiles montantes du RnB tamatavien, et ce soir, c’est à « la Casa Loung bar » à Analakely qu’il apportera la chaleur du soleil de l’Est. Au programme, du RnB à sa manière. Versant plutôt dans les genres à la John Legend ou Ne-Yo, le chanteur excelle surtout dans les prouesses vocales. Jouant de sa voix, le crooner fait partie des chanteurs à succès de la région Atsinanana. Faisant de l’amour son thème par excellence, le jeune homme se trouve dans les mêmes trempes que Shyn. Toutefois, le jeune homme ne s’intéresse point aux différents concours musicaux. La majorité de ses chansons parlent d’amour.

Maminirina Rado/ Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Groupe Filatex : Don d’une cinquantaine de poches de sang à la banque de sang

Donner du sang, c’est donner la vie. L’expression qui résume le mieux l’action citoyenne et humaine menée par le groupe Filatex, ses collaborateurs et partenaires, le jeudi 4 juillet dernier. Entrant dans le cadre de la sixième édition de la « journée don de sang », l’initiative entend participer à l’approvisionnement du Centre National de Transfusion Sanguine du Centre Hospitalier Universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona, connu également sous le nom de banque de sang. Cette dernière connaîtrait, en effet, des problématiques récurrentes liées à l’insuffisance des stocks, et ce, surtout lorsque les demandes augmentent. Un souci majeur qui pourrait coûter la vie à de nombreux patients soignés auprès des divers établissements hospitaliers du pays et de la capitale en particulier. Il conviendrait toutefois de noter que divers acteurs – à l’instar du groupe Filatex et de ses collaborateurs – se mobilisent régulièrement et ce, de façon volontaire et bénévole à l’approvisionnement en poche de sang dudit centre. Lesdites initiatives aident considérablement à augmenter les stocks, d’après les explications d’un responsable du CNTS. Ne comptant pas s’arrêter là, le groupe Filatex a programmé la septième édition de la « journée don de sang » pour le mois de novembre prochain.

José Belalahy