Les actualités Malgaches du Vendredi 06 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara20 partages

ORTANA : Organisation d’une randonnée Ampahidralambo et Ambohidrabiby

L’ORTANA poursuit les événements pour la promotion du tourisme dans la région Analamanga.

L’Office Régional du Tourisme d’Analamanga (ORTANA) poursuit son programme de randonnées pour 2018. D’après ses promoteurs, ces événements s’inscrivent toujours dans le cadre des actions qui visent à promouvoir l’île aux trésors, la nouvelle image de marque pour relancer la destination Madagascar, ainsi que l’objectif de faire de la région Analamanga, la première destination des Iles Vanilles. La prochaine randonnée se tiendra le 14 juillet prochain, sur le trajet Ampahidralambo – Ambohidrabiby, territoire des Mandiavato. « Le point de départ de la randonnée est localisé à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville d’Antananarivo. Cette balade fera découvrir aux participants le village d’Ampahidralambo et de Fonohasina. Si le premier conserve un emplacement fortifié choisi par le roi Ralambo pour garder ses zébus, le deuxième est connu comme Le village des tisserands depuis l’époque royale. Avant d’arriver au village d’Ambodifahitra  avec des belles architectures clôturées de murs de terre,  les participants se hisseront au sommet de la colline sacrée d’Ambohidrabiby », indique l’ORTANA dans la présentation de l’événement.

Antsa R.

News Mada8 partages

Tany Mena: Antananarivo vu par Kim Yip Tong

L’artiste mauricienne Kim Yip Tong expose à l’Is’art galerie Ampasanimalo, jusqu’au 11 juillet prochain. Ayant baptisé son projet «Tany mena», elle a pour mission de présenter sa vision de la capitale à travers une installation audio-visuelle.

Depuis trois semaines, l’artiste a effectué une résidence de création à l’Is’art Galerie. Elle est ainsi arrivée à la conclusion que la ville regorge de richesses culturelles et de ressources naturelles. L’époque coloniale se sent encore surtout au niveau architectural. «Par ailleurs, on remarque que la ville est en pleine évolution à la recherche de son identité. Ceci est ma vision, mais chacun a sa perception de la ville et il est invité à parler et à s’exprimer», a expliqué l’artiste.

Kim Yip Tong a eu sa formation à Paris et à Londres. Elle se passionne surtout de peintures et d’installations digitales. Ayant déjà participé à plusieurs festivals internationaux, tels que le Sonar de Barcelone, elle était enchantée de partager et effectuer des échanges avec des artistes locaux, durant sa résidence de création.

Holy Danielle

 

News Mada5 partages

Marolambo: Rajoelina à l’écoute de la population

La rencontre du numéro un de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina, sur la Côte Est se poursuit. Les jeunes ont été à l’honneur.

La commune rurale de Masomeloka dans le district Mahanoro, et le district de Marolambo. Ce sont les deux localités que l’ancien homme fort de la Transition, Andry Rajoelina, a visité hier. Une visite acclamée, à chaque fois par la population locale, qui ne tarit pas d’éloge envers celui qui a réussi à diriger le pays sans aide des partenaires internationaux. C’est ainsi que la population compte encore sur lui pour relever les défis de développement dans les années à venir.

A titre d’illustration, dans la localité de Masomeloka, le maire n’a pas manqué de rapporter les divers maux qui handicapent le développement de cette commune, tels que l’état de délabrement de la route, l’absence d’infrastructure sanitaire, l’insécurité ou encore l’absence d’électricité. Tandis que le notable de la région, le «Tangalamena», a insisté sur le fait que c’était seulement en 1971 sous Philibert Tsiranana qu’un président a visité cette localité. L’ancien président Didier Ratsiraka y a aussi effectué une brève visite après le passage d’un cyclone. Il faut aussi signaler que 60 ans après l’Indépendance, cette localité vit dans l’obscurité totale.

Ferveur populaire

«Sous la Transition, nous n’avons pas eu de financement mais les subventions communales ont continué et il y eu des acquis», a fait savoir la population locale qui regrette l’absence d’appui de la part du gouvernement central depuis quelques temps. «La population de Masomeloka est prête à vous accompagner, nous avons besoin d’une personnalité sur qui nous pouvons compter», a lancé le député Mbinina, tout en invitant Andry Rajoelina à se présenter à la présidentielle à venir. La même ferveur a été constatée à Marolambo où la population attendait avec impatience l’arrivé de l’ancien président de la Transition.

En tout cas, Andry Rajoelina a tenu à inviter la population à garder espoir. «Après la pluie, c’est le beau temps (…). Je connais votre souffrance et je suis là pour vous écouter», a-t-il lancé. Et d’ajouter, «Nous avons besoin d’un jeune patriote qui a un projet. Je porterai de solution pour votre ville. C’est pour cela que j’ai fondé l’IEM car durant quatre ans, je n’ai jamais cessé de penser à Madagascar (…). L’ancien homme fort de la Transition de rappeler que son principal objectif est de rattraper le retard de Madagascar en matière de développement. « Je ne cherche ni le pouvoir, ni l’honneur et encore moins l’argent (…). D’ailleurs, on ne peut pas attendre 2030 pour que la population puisse retrouver la lumière», a-t-il plaidé, sans oublier de noter qu’il reviendra dans ces localités pour réaliser ses promesses.

Rakoto

 

News Mada4 partages

Manifestation des enseignants: les grévistes dispersés à coups de gaz lacrymogène

La manifestation que les enseignants ont prévu de mener hier dans l’enceinte du ministère de l’Education nationale (Men) à Anosy n’a pas pu avoir lieu car l’accès a été interdit aux grévistes qui ont par la suite forcé les portails. D’où l’intervention des forces de l’ordre qui les ont dispersés à coups de gaz lacrymogène.

La grève des enseignants a été mouvementée hier.  Après s’être vu refuser l’entrée dans l’enceinte  du Men à Anosy, les grévistes ont usé de la force pour y pénétrer, en arrachant le portail. Pour éviter que les débordements ne prennent de l’ampleur, les éléments des forces de l’ordre, dépêchés sur les lieux, les ont dispersés à coups de gaz lacrymogène.

Un geste qui a une fois de plus attisé la colère des grévistes, qui se donnent rendez-vous ce jour au Lycée moderne d’Ampefiloha pour renforcer leur mouvement, visant à contrer les solutions adoptées par l’Etat en guise de réponse à leurs revendications.

Quelques points de gagné

D’après les manifestants, les dispositions annoncées par le ministre ne sont pas conformes aux accords conclus dans le cadre de la concertation des membres du Comité technique, qui se charge de trouver un terrain d’entente sur la réalisation des requêtes des enseignants. Raison pour laquelle, ils ont décidé de  poursuivre la grève et l’arrêt de travail. Une déclaration que certains membres du syndicat des enseignants ont démenti hier lors d’une conférence de presse organisée hier au Le Pavé, à Antaninarenina. Ces derniers ont lancé un appel à leurs collègues pour reprendre le travail dans l’intérêt supérieur des élèves,  étant donné que des efforts notables, conformément à la disponibilité budgétaire actuel de l’Etat, ont été accomplis. Entre autres le recrutement de 8.000 enseignants Fram, au lieu de 4.000, dans la Fonction publique en 2019. Le changement de catégorie des sortants des Centres régionaux de l’institut national de formation pédagogique (Crinfp) en catégorie 3 et 4, l’octroi d’indemnité spéciale de 250.000 ariary à partir du mois d’octobre, qui sera consolidée de 25.000 ariary de plus en janvier 2019, en guise d’indemnité spéciale d’éloignement et de craie. En sus, cette indemnité sera également majorée de 50.000 ariary en 2020…

Le ministre s’explique

Lors d’un point de presse organisé hier à Anosy, le ministre Horace Gatien a précisé que ce sont les agissements des grévistes qui lui ont  bloqué la sortie du Men avant-hier, qui ont amené le ministère à interdire l’accès des manifestants au siège du ministère. Le numéro un du Men déclare qu’il ne recevra les manifestants et ne poursuivra le dialogue tant que ces derniers ne modèrent pas leur comportement.

Fahranarison

Midi Madagasikara3 partages

Tsy fitandremana…sa fahamamoana? : Polisy inspektera iray nanary basy PA fananam-panjakana

Loza ny an’ity inspektera iray miasa eto Toamasina fa very ny basim-panjakana “Pistolet Automatique, PA, fampiasany. Tamin’izy niasa tany Sainte Marie anefa no nahazoany izany basy izany, ka raha ny marina dia tsy tokony ho nentiny nanara-dia azy teto Toamasina tamin’ny famindran-toerana azy ity basy PA ity, saingy tsy izay no nataony fa nentiny ihany izany raha ny fanazavana azo noho fahalalany olona ambony teo anivon’ny polisim-pirenena izany. Voalazan’ny vaovao nangonina hatrany. Afenina mafy ity fahaverezana basy nataona inspektera ity, ka voarahona hosaziana mafy izay polisy mianan-kendry mamoaka izany, saingy ao ihany ireo polisy tsy manaiky lembenana ka nitantara ny zava-nisy tamin’ny mpanao gazety, satria tsy azo atao kilalao toy izany ny filaminam-bahoaka. « Nahoana raha polisy madinika no manary basy dia tsy misy tsy mahare ny vazan-tany efatra eto Madagasikara ? » Hoy hatrany ireo tsara sitra-po namoaka ny vaovao. Ny loharanom-baovao hatrany no nahafantarana fa efa nanome baiko an’ity inspektera ity ny lehibeny ny hametrahana ity basy PA fampiasany ity ao anatin’ny fitehirizana basin’ny polisy, ary nataony tokoa izany. Nisy fotoana ihany koa nisy polisy avy any Sainte Marie nitondra olona hotsaraina eto Toamasina. Nilaza ity inspektera ity fa tsara raha hampitondray azy ireo ilay basy haverina eo anivon’ny kaomisarian’i Sainte Marie niaviany roa herinandro lasa izay, ka navoaka ara-dalana niaraka tamin’ny taratasy mirakitra izany rehetra. Ny nahagaga anefa taty aoriana dia tsy tonga tany amin’ny kaomisarian’i Sainte Marie niaviany ilay basy PA navoaka ary izao fantatra izao fa very indray ilay izy. Vokatry ny fahamamoana no antony, raha ny angom-baovao hatrany. Miaro tena fatratra anefa ity inspektera ity izao fa very tao amin’ny birao fiasany ity basy PA ity fa tsy noho ny fahamamoany izany. Ankoatra izay anefa dia hampitombo ny tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina ity basy PA ana inspektera very ity. Ho hita eo ny tohiny sy ny fanadihadiana ny raharaha, satria heloka be vava eo anivon’ny polisim-pirenena izany manary basim-panjakana izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara3 partages

Revendications syndicales : Début de répression opéré par le régime

Les fonctionnaires descendent dans la rue depuis hier.

L’apaisement est loin d’être effectif à l’approche des prochaines élections présidentielles.

Nouvelle tournure dans les revendications des différents syndicats des fonctionnaires à Madagascar. Si la SSM (Solidarité des Syndicats de Madagascar) s’est contentée de manifester sur le Parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely, les syndicalistes étaient descendus hier dans la rue. Enseignants, douaniers, médecins, magistrats, militaires retraités et employés des services des Impôts, se sont donné rendez-vous à Ambohijatovo avant de marcher vers Antaninarenina où se trouve le ministère des Finances et du Budget. Les syndicalistes ont dénoncé à Antaninarenina la défaillance des parties étatiques dans la résolution de leurs revendications. Ils ont décidé hier de suspendre les négociations et ont exigé la présence des ministres concernés à chaque pourparler après la reprise desdites négociations. En un mot, le pont est coupé entre la SSM et l’Etat qui tergiverse visiblement devant les différentes revendications syndicales.

Lacrymogènes. A Anosy, plus précisément au ministère de l’Education nationale,  des bombes lacrymogènes ont explosé. Les forces de l’ordre étaient violemment intervenues pour empêcher les enseignants grévistes d’envahir l’enceinte du ministère où ils ont l’habitude de manifester. La violente répression a été immédiatement condamnée par la Confédération des Syndicats des Enseignants (CSE). Une année blanche se précise car les enseignants ne sont pas prêts de céder. Ce qui s’est passé hier au ministère de l’Education nationale, laisse croire que le gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian est désormais déterminé à réprimer tout mouvement de revendication des agents de l’Etat. Mardi dernier, des échauffourées ont lieu à l’université d’Antananarivo entre les forces de l’ordre et des étudiants qui revendiquaient l’augmentation de leurs bourses d’études. Deux étudiants ont été interpellés lors de l’affrontement.

Apaisement. Visiblement, à quelques mois de la prochaine élection présidentielle, l’apaisement politique et social est loin d’être une réalité. Alors que le Premier ministre Ntsay Christian ne cesse de réitérer que cet apaisement constitue une condition préalable à une élection libre, transparente et crédible. Hier, une enseignante de la CSE a dénoncé l’absence de la volonté du gouvernement de Ntsay Christian à rechercher cet apaisement. Aujourd’hui, de nombreux partis politiques et entités de la société civile qui réclament le report du calendrier électoral fixé par le gouvernement organisent un meeting à Mahamasina. D’après nos informations, ils vont durcir leur position. Bref, force est de constater que si les conditions financières des prochaines présidentielles semblent être réunies, l’apaisement s’éloigne.

R. Eugène

News Mada2 partages

Solidarité syndicale de Madagascar: le mouvement pourrait s’amplifier

Les syndicalistes se sont donné rendez-vous à Ambohijatovo hier pour faire valoir leur revendication. Ces derniers menacent d’amplifier la manifestation dans toute l’île à défaut de satisfaction.

Une fois tous les syndicalistes présents sur place à Ambohijatovo, la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) a décidé de mener une marche à Antaninarenina. «Il est primordial de résoudre au plus vite les problèmes des salariés malgaches», a indiqué le secrétaire général de la SSM, Jean-Raymond Rakotoniasy. Il estime ainsi qu’il reste nécessaire de régler le problème à la source et non de procéder de la sorte, notamment en satisfaisant les revendications à moitié et même moins que cela.

Mis à part leurs indemnités et autres compensations, la SSM requiert également l’application des décisions de justice. «Appliquez les lois et faites revenir ceux qui doivent revenir», a déclaré le SG de la SSM en faisant référence à certains employés qui n’ont toujours pas pu regagner leur poste, notamment Rado Rabarilala. Pour la SSM, «Ce n’est pas  à trois ou quatre personnes de gérer le pays. C’est pour cela que nous avons décidé de prendre nos responsabilités», a-t-il souligné.

Mobilisation

La manifestation pourrait s’amplifier si les responsables continuent de faire la sourde oreille. «Si nos revendications restent insatisfaites, nous envisageons d’amplifier le mouvement à partir de la semaine prochaine», a expliqué Jean-Raymond Rakotoniasy. Les syndicalistes prévoient ainsi de mobiliser leurs confrères dans tout Madagascar pour mieux se faire entendre. «Les dirigeants n’ont aucune volonté à développer le pays et la population en souffre», a martelé la SSM. Parmi ses revendications figure également le remplacement des ministres redoublants. «Leur incompétence a été prouvée à travers leur difficulté à résoudre les problèmes des syndicalistes», a-t-elle conclu. Les syndicalistes poursuivront la manifestation ce jour comme prévu. En effet, aucun changement n’a été constaté jusqu’ici, déplorent les syndicalistes.

Tahina Navalona

 

News Mada2 partages

Concertation à Mahazoarivo: les élections au centre des discussions

Une réunion de concertation entre le gouvernement et ses partenaires au développement dans le cadre du Groupe de dialogue stratégique (GDS) s’est déroulée hier à Mahazoarivo. Selon les informations fournies par la Primature, cette rencontre avait «pour objectif de renforcer le dialogue et manifester la redevabilité mutuelle entre les parties prenantes (…) afin de créer un environnement favorable pour la tenue des élections».

C’est à ce titre que le gouvernement a présenté le bilan des préparatifs électoraux, principalement le cadre juridique ou encore l’état des lieux de financement, «avec une assurance ferme sur l’engagement de l’État et des partenaires techniques sur le financement des élections, et enfin les stratégies renforcées pour une sécurisation générale des élections». Selon toujours la Primature, les partenaires techniques et financiers ont également manifesté leur optimisme pour les actions à venir et réitère leur soutien au Gouvernement malgache, notamment pour fournir un appui coordonné dans la réalisation de ses priorités, telles que présentées par le Premier ministre. «L’ensemble des partenaires s’est accordé à reconnaître les efforts entrepris par le gouvernement en fixant les dates des élections», selon la Primature.

En tout cas, lors de cette rencontre, le Premier ministre a réitéré la priorité de son équipe dont l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles, la lutte contre la corruption ainsi que l’amélioration de la gouvernance et le renforcement de la sécurité.

Rakoto

News Mada2 partages

Prix à la pompe: encore un écart de 500 ariary par rapport à la vérité des prix

L’application de la vérité des prix à la pompe reste floue, d’après les opérateurs pétroliers. Encore un écart de 400 à 500 ariary existe entre les prix à la pompe et la vérité des prix.

Alors que le système de lissage a été appliqué par le gouvernement pour amortir une forte hausse des prix à la pompe auprès des consommateurs, la situation reste floue, selon les opérateurs pétroliers œuvrant dans le pays. «Nous sommes encore très loin de la vérité des prix actuellement avec un écart de 400 à 500 ariary par rapport aux prix à la pompe et la situation au niveau international», a confié un dirigeant d’une compagnie pétrolière.

L’application de la vérité des prix est en effet un passage obligé pour éviter de verser des subventions  aux compagnies pétrolières qui pèsent lourd sur les maigres ressources de l’Etat. A noter que les subventions allouées aux compagnies pétrolières durant la période de la transition atteignaient les 150 milliards par an.

Incertitude sur le système de lissage

Le système de lissage mis en place par l’Etat qui consiste à réajuster périodiquement les prix à la pompe devait prendre fin en juin dernier, mais celui-ci a été prolongé jusqu’en septembre, après une table ronde organisée par le Premier ministre Olivier Mahafaly avec les opérateurs pétroliers en avril dernier. Mais la situation actuelle laisse croire que cette échéance ne sera pas non plus atteinte. «Avec cet important écart entre la vérité des prix et les prix à la pompe, il est impossible que la vérité des prix à la pompe soit atteinte d’ici septembre», a poursuivi notre interlocuteur.

Il est à rappeler que le gap entre les prix réels du carburant et les prix à la pompe est payé par l’Etat auprès des compagnies pétrolières. Ce gap à payer aux opérateurs pétroliers s’élève déjà à 48 milliards d’ariary depuis janvier dernier.

Après une hausse de 50 ariary effective sur les prix à la pompe le 15 juin dernier, les prix affichés à la pompe sont de 4.050 ariary pour le litre du super carburant, 3.400 ariary pour le gazole et 2.480 ariary pour le pétrole lampant. D’après Laurent Rajaonarivelo, directeur général de l’Office Malgache des hydrocarbures (OMH), «Un réajustement des prix à la pompe est prévu tous les débuts du mois. La révision effective du 15 juin dernier a été une exception ayant fait l’objet d’un accord avec les compagnies pétrolières».

Riana R.

 

News Mada2 partages

Antoko GFFM: “Aleo handeha ny fifidianana”

Aleo hirosoana ny fifidianana. Efa voasoratra amin’ny lalàmpanorenana sady efa vonona  ny vola.  Afaka manao  fanorenana ifotony rehefa lany ireo miantsoantso izany”, hoy ny filoha mpanorina ny antoko GFFM sady  kandidà ny  pasitera Mailhol  , omaly teny By-Pass. Tsy tokony hijanona amin’izany ihany fa azo atao koa ny manova lalàmpanorenana, ny rafitra  rehetra sy ny lalàna. “Anisan’izany,  ny lalàna momba ny  fananan-tany,  ny  harena an-kibon’ny  tany… Tsy vita izany fanorenana ifotony izany raha tsy mahazo fahefana”, hoy ihany izy.  Nambarany  fa anisan’ny fotokevitra  ijoroany  ny handresena ny fahantrana, ny fametrahana  ny fanjakana  tan-dalàna… Natsidiny koa fa miara-miasa amin’ny vahiny ny GFFM ka anisan’ny  tonga  nanatona azy ireo ny Rosianina ho amin’ny fanatanterahana ireo fotokevitra ireo. Mitaky fifidianana madio,  malalaka ary mangarahara koa izy ireo. “Vonona  hatrany izahay.  Efa 20 taona niomanana  amin’ny fifidianana izahay…”,  hoy ihany izy.

Nampahafantarina  tamin’izany ny  talen’ny  fampielezan-kevitra, Raholinarivo Paolo.

Synèse R.

News Mada2 partages

Ambatonilita: tsy maintsy hakatona ny sekoly St Vincent de Paul

Vao tamin’ny 9 jona lasa teo no nampahafantarina ny ray aman-drenin’ny mpianatra sy ireo mpianatra ao amin’ny sekoly St Vincent de Paul Ambatonilita fa tsy maintsy hakatona ny sekoly ary tsy hisy intsony mihitsy noho ny antony tsy mazava loatra. Mamarana ity taom-pianarana ity araka izany ny sekoly ary ho tapitra hatreo ny tantarany.

Tsy hisy intsony ny taom-pianarana vaovao ao amin’ny sekoly ary tsy hisy mpianatra intsony ao amin’ny taona ho avy raha ny fanazavana azon’ny ray aman-drenin’ny mpianatra hatrany.

Amin’ny asabotsy izao, haneho ny firaisankinany na ny mpampianatra ao an-toerana na ny ray aman-drenin’ny mpianatra hatramin’ny mpianatra sy ny maintimolaly ka tsy hanaiky ny fanakatonana sekoly.

Efa 120 taona  niorenan’ny sekoly ka efa mendrika ny ho vakoka izany raha ny filazan’ny mpianatra ka tsy tokony hakatona sy ho ravarava fotsiny amin’izao. Nahakolokolo malagasy betsaka ny sekoly ary maro ireo olona ambony amin’ny firenena nivoaka tao ka tsy tokony hijery fotsiny, hoy hatrany ny fanehoan-kevitra.

Raha ny tatitra voarain’ny ray aman-dreny hatrany, voalazan’ny tompon’andraikitra fa mihena isan-taona ireo ankizy misoratra anarana hianatra ao amin’ny sekoly ka antony hanakatonana azy izany satria lasa mamono antoka. Ankoatra izay, efa tranainy loatra ny fotodrafitrasa ka tsy tokony hampianarana intsony.

Tsy maharesy lahatra ny ray aman-dreny sy ny mpianatra ireo ka tsy haneken’izy ireo ny fanakatonana. Tsy mbola nandrenesam-peo kosa ny avy amin’ny Didec sy ny katolika mahakasika izao raharaha izao.

Tatiana A

News Mada2 partages

“Mondial 2018”: manana ny toerany manokana ny mpanazatra

Manana ny toerany manokana ny mpanazatra amin’ity “Mondial” ity. Tsy mora ny miandry azy ireo manomboka amin’ny fanomanana hatreny amboniny kianja. Inona ny azo ambara amin’ireo mpanazatra an’ireo ekipa efatra hanao ny 1/4 -n-dalana anio ?

Hihaona voalohany aloha i Frantsa sy i Uruguay. Andro maromaro izay, ankoatra ny fanazarantena, mihidy an-trano mihitsy ny Frantsay tarihin’i Didier Deschamps, manome ny toromarika rehetra. Ny tsy maintsy ataon’ny mpilalao tsirairay sy izy ireo miaraka. “Tsy hisy fiovana loatra toy ny tamin’ny fifandonana tamin’i Arzantina ny fiatrehana an’i Uruguay”, hoy i Didier Deschamps.

I Uruguay kosa, manana an’i Oscar Tabarez, 71 taona, efa mitondra tehina no sady manome toromarika ireo mpilalaony. Milamin-tsaina tanteraka ity mpanazatra ity, azo lazaina fa matoky tena loatra amin’izao fihaonana amin’i Frantsa izao. Manana  ny traikefany izy, 38 taona ny naha mpanazatra azy. Efa mpilalao izy tamin’ny fahatanorany, vodilaharana ny toerany.

Ny lalalo faharoa, anio, ny fihaonan’i Brezila sy i Belzika. I Tite no mpanazatra brezilianina, ankatoavin’ireo mpilalao rehetra. Nanomboka ny taona 2016 izy no nitantana ny ekipam-pirenena brezilianina, ary managasanga sahady ny ho tonga eo amin’ny antsasa-dalana. Hamerina indray ny lazan’i Brezila ny antony nisafidiana azy taorian’ny faharesena lehibe ny taona 2014 tany aminy, 7 no ho 1, raha nihaona tamin’i Alemaina.

Fahagagana kosa  ny vitan’i Roberto Martinez, mpanazatra ny «  Diables rouges », ry zareo Belza, nandresy an’i Japana 3 sy 2 teo amin’ny 1/8-n-dalana. Herin’ny mpilalao sy fahaizan’ny mpanazatra ireny, araka ny fanadihadiana nataon’ny maro. «Matoky ireo mpilalaoko tanteraka aho”, hoy i Roberto Martinez, matoky ihany koa ireo mpanohana azy ireo. “Eo ny fahaiza-milalao fa zava-dehibe ny fandresena, ary hoporofoinay izay”, hoy ihany ity mpanazatra belza ity. Midika izany fa tsy matahotra  an’i Brezila ry zareo.

Lehibe toakoa, noho izany rehetra izany, ny toeran’ny mpanazatra ka lehibe koa ny karaman’izy ireo. Ny be karama indrindra i Joachim Löw, mpanazatra alemà, izay efa raraka, 3,8 tapitrisa euros isan-taona ; faharoa mitovy i Didier Deschamps, Frantsay, sy i Tite, Brezilianina, samy mandray 3,4 tapitrisa euros isan-taona.

R.Mathieu

Midi Madagasikara2 partages

Election présidentielle : Les règles du jeu pas encore précisées

Le second tour risque de tomber à l’eau à cause de la pluie.

Une semaine après la publication de la date du premier tour et de celle du second tour, les décrets d’application tardent à sortir.

Lors de la dernière présidentielle, l’Exécutif a pris le 12 mars 2013, les décrets portant respectivement convocation des électeurs ; fixant les conditions d’application des dispositions de la loi organique relative à l’élection du président de la République ; et fixant les modèles de certaines pièces à fournir par tout candidat à l’élection du président de la République. En somme, les trois textes réglementaires étaient sortis sept mois et demi à l’avance par rapport au premier tour qui a été organisé le 25 octobre 2013.

Quatre mois. Pour la présidentielle de 2018, les règles du jeu restent à préciser alors qu’on est à quatre mois de l’échéance du 7 novembre. Une anticipation d’à peine deux semaines par rapport au premier tour du 25 octobre 2013. Quant au second tour du 19 décembre 2018, il n’est pas du tout anticipé car il avait eu lieu le 20 décembre 2013. Force est alors de se poser des questionnements sur les raisons qui ont amené le gouvernement Ntsay Christian à choisir les dates du 7 novembre et du 19 décembre 2018 pour les deux tours du scrutin, alors que la Décision du 28 mai 2018 de la HCC dispose en son article 8 que « le gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve de possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes ».

Taux d’abstention. Pareilles possibilités qui auraient dû être assurées bien avant car si les élections n’étaient pas anticipées, elles se seraient tenues presque à la même période de l’année. Ce n’est pas une anticipation de quelques jours qui aurait chamboulé les prévisions techniques, matérielles et financières. Ce qui risque d’être perturbé, c’est le second tour qui interviendra en pleine saison de pluie. Au risque de doucher l’ardeur des électeurs à se rendre aux urnes avec ce que cela pourrait impacter sur le taux d’abstention ou de participation. C’est selon.

R. O

Midi Madagasikara2 partages

Gilita be au Palais des sports ! : Les retrouvailles des amoureux de six cordes

Une partie des artistes qui va participer au Gilita be au Palais des sports le 5 août.

Gasy events reprend les choses là où il les a laissées ! Le 5 août, c’est avec un grand plaisir que Liva Ramanandratosoa et son équipe remettent sur les rails « Gilita be 5 », au Palais des sports.

Des artistes ou plutôt des guitaristes issus de divers horizons musicaux, évoluant chacun dans son milieu et ayant différents rythmes de prédilection, se retrouvant sur une même scène, une aubaine ! Et surtout un moment unique auquel Gasy events invite tous les amoureux de six cordes. Le 5 août, une dizaine d’artistes-guitaristes vont donner vie à « Gilita be » au Palais des sports. Le concept replonge les amateurs de « revy ambony tamboho » dans l’atmosphère d’une période dont tous se souviennent avec beaucoup de bonheur et de nostalgie. « Gilita be » réunira Benny, Bebey, Luc, Mahery, Rija Ramanantoanina, Nini Kolibera, Samoela, Gothlieb, Tselonina, Davis, Jovin, Kiady et Njila. Ils vont transporter le public dans une ambiance folk où règnera en maître la guitare. Aucun risque de s’ennuyer car le répertoire, pendant ce moment de communion et de partage avec le public, sera entièrement composé de tous les tubes de ces artistes. Des chansons à texte, du « ba-gasy », du folk, de la soul à la « malagasy », du jazzy… un menu qui s’annonce très éclectique et au goût de tous. Pour la touche féminine, Gasy events a fait appel à d’excellentes interprètes qui ont déjà collaboré avec plusieurs artistes et sont capables de s’adapter à toutes les situations et genres musicaux. Lilie, Inah et Fara Gloum égayeront donc cet évènement à travers leur prestation. « Gilita be » au Palais des sports le 5 août, à apprécier sans modération !Mahetsaka

Midi Madagasikara2 partages

MEN-Enseignants : dialogue rompu

L’Etat a commencé à manifester son autorité, hier, en faisant intervenir les forces de l’ordre. Les enseignants qui avaient forcé le portail du ministère de l’Education Nationale ont été dispersés à coups de grenade lacrymogène. On sentait venir cette réaction du pouvoir devant la détermination  des grévistes. Ce durcissement des autorités n’a fait que braquer ces derniers contre le ministre qui s’est justifié sur  les stations de télé.

MEN-Enseignants : dialogue rompu

Le mouvement des enseignants rejoint celui de tous les autres syndicalistes qui ont défilé hier jusqu’à Ambohijatovo, mais il se singularise à cause de son ampleur. Le ministre est visiblement embarrassé par la tournure des événements. Il a décidé de rompre les pourparlers avec les grévistes. Il a donc décidé d’ignorer les représentants des grévistes et de considérer que tous les problèmes étaient réglés. Misant sur la lassitude de l’opinion publique, il compte donc remettre de l’ordre dans le secteur de l’éducation. La réaction des représentants du mouvement qui ont trouvé porte close au ministère, fut plutôt violente et a entrainé ces jets de grenades lacrymogènes.  Les propos indignés des manifestants montrent que le dialogue est totalement rompu, et que la grève n’est pas prête de s’arrêter.  Le fond du problème est financé et le ministre a tenté de se justifier en disant qu’un effort sans précédent  avait été fait. Mais ces explications ont été réfutées par les grévistes qui se sont sentis floués. Ils  sont très remontés contre lui et ils  n’ont pas l’intention de céder. La situation est donc bloquée et  l’espoir de voir un déroulement normal des examens semble s’éloigner. Le mouvement de grève va encore s’intensifier et  on ne sait pas comment le gouvernement va sortir de cette impasse.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Pasteur Mailhol : Paolo Raholinarivo comme directeur de campagne

Poignée de main entre Pasteur Mailhol et son directeur de campagne Paolo Raholinarivo.

Suite à la publication de la tenue de la date des élections, le candidat à la présidentielle, le pasteur Mailhol Christian Dieudonné, par le biais de son parti GFFM (Gideona Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara) a désigné Paolo Emilio Solonavolona Raholinarivo comme directeur de campagne. La nomination de ce dernier a été officialisée hier, au siège de ce parti sis à By Pass. Selon les explications du pasteur Mailhol, cinq candidats sont entrés en lice pour ravir ce poste, mais les membres du parti ont porté leur choix sur Paolo Raholinarivo. Le fondateur de l’Apokalipsy a également déclaré qu’il va procéder dans les prochains jours à des tournées dans les différentes régions du pays pour faire connaître aux gens son projet de société

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Toliara : Zanaka notadiavina nandritra ny 20 taona, tany amin’ny « facebook » vao hita

Trangam-piarahamonina mapihetsi-po tsy fahita na fandre matetika no taterina amintsika mpamaky androany. Zanaka lahy notadiavina nandritra ny 20 taona, ka tany amin’ny « facebook » vao hita, izay tsy maty akory, fa salama tsara sy lehibe. Taitra ity reny tambanivohitra efa mihaosan’ny adim-piainana, monina ao Betsinjilo, raha nahazo taratasy avy any Italia, izay naterina masera tao an-tranony, ny 2 jolay teo. « Tsy maty tsy akory ny zanakao fa salama tsara ary lehibe no sady efa milamina ny fiainany », raha ny voasoratra tao anaty taratasy, izay nampiarahana tamin’ny sarin’ilay tovolahy maromaro  nanomboka tamin’ny faha efatra taonany. Raha ny fanazavana azo avy tamin’ny renin’ilay tovolahy latsa-dranomaso faly loatra nahita an-janany nivantana indray tamin’ny « internet », dia mbola tao am-bohoka ity tovolahy ity no maty voatifitry ny dahalo tany Miary Distrikan’i Toliara II ny rainy. Noho ny fahasahiranan-dreniny, rehefa feno roa taona izy, dia naterina notezaina tao amin’ny tobin-dry masera. Enim-bolana taorian’io anefa, nisy vazaha mivady tsy manan-janaka nangataka zaza hatsangana tao amin-dry masera, ka raha vao lasa tany ampita ilay zaza, dia sarotra tamin’ireo relijiozy no nampahafantatra mazava ny zava-nisy tamin’ny renin’ilay zaza, na dia niezaka imbetsaka aza ity farany nitalaho ny mba hanoroana azy hoe aiza no nandefasana ny zanany ary ny adiresy mazava momba ny nitaiza azy ?

Eric Manitrisa

News Mada1 partages

Miss ronde: les castings se tiendront bientôt

Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine a reçu, hier à Anosy, Félicité Cisse Pichon, consul honoraire de la République du Sénégal, venue présenter son soutien au concours de beauté «Miss ronde», organisé par le comité B.F.R et Fiya. «Nous sommes pour la valorisation humaine et surtout de l’identité culturelle», a annoncé Fiya.

«Je soutiens ce concours de beauté parce que nous avons la même vision qui est de soutenir les femmes rondes, et surtout de les encourager à aimer et accepter leur corps et leur culture», a expliqué Félicité Cisse Pichon, hier au ministère de la Culture à Anosy.  Elle a ensuite ajouté qu’elle a déjà rencontré les organisateurs du concours l’année dernière, mais la collaboration n’a pu aboutir qu’à partir de cette année. Sur ce, le thème de l’année est «Coutume et tradition », «parce que nous voudrions démontrer notre fierté non seulement au niveau physique, mais aussi au niveau culturel», a expliqué Fiya.

Ouvert aux hommes

Organisée par le comité «Belle-Femme-Ronde» ou B.F.R, la quatrième édition connaît quelques innovations. «Si durant les précédentes éditions, nous n’avons consacré le concours qu’à la gente féminine, à partir de cette année, il sera ouvert aux hommes», a expliqué Fiya. Aussi, les présélections se dérouleront dans plusieurs grandes villes du pays, à savoir  Mahajanga, Toamasina et Antananarivo. «Par ailleurs, les natifs des autres régions peuvent aussi y participer, cependant les lieux de sélection se tiendront dans ces trois villes», a-t-elle ajouté.

Le programme du casting

Ainsi, le premier casting aura lieu à Mahajanga le 13 juillet, tandis que la séance éliminatoire se fera le 15 juillet. Ensuite, toute l’équipe mettra le cap à Toamasina pour un casting qui se tiendra le 27 juillet prochain, et la sélection régionale aura lieu le 29 juillet. Et enfin, le casting à Antananarivo se déroulera le 10 août, et la phase éliminatoire aura lieu le 12 août. «Les lieux seront communiqués ultérieurement»,  a-t-elle annoncé. Par ailleurs, la finale au niveau national se tiendra le 18 août.

La grande finale se fera en France

Les grands gagnants participeront à l’élection Miss et Mister Ronde qui se déroulera en France, plus précisément à Toulouse où se trouve le siège du comité B.F.R. Selon les responsables, d’autres candidats issus des îles voisines seront aussi en lice durant cette grande finale.

Holy Danielle

News Mada1 partages

Chronique: deux ennemis, pauvreté et corruption

Le nouveau cardinal malgache ouvre son accession à sa charge en confirmant la détermination de l’Église Catholique de Madagascar (EKAR) par la voix du collège des évêques à être un aiguillon de la lutte contre la pauvreté et la corruption. Dans une posture citoyenne, se gardant à la fois de verser dans le combat politique tout en faisant montre d’un sens aigu de la politique, le prélat sur une chaîne catholique de télévision étrangère partage son diagnostic sur le pays malade de la pauvreté et de la corruption. A chacun son rôle, à chacun donc ses responsabilités, aussi le cardinal Tsarahazana s’avance à déclarer que l’EKAR ne cessera de dénoncer la situation de prolifération de ces deux fléaux et de rappeler aux gouvernants leur responsabilité quant aux désastres qui en sont les conséquences.

Question calendrier la date de ces déclarations n’est que suite logique à son élévation à cette charge de cardinal, cependant on peut considérer que l’on ne doit pas cette sortie du prélat concernant la position de l’EKAR à un simple hasard la faisant coïncider avec le démarrage de la période préélectorale. On peut y lire un message destiné aux candidats. pour ceux-ci non seulement il ne s’agit pas de faire l’impasse sur ces sujets ni sur les solutions, mais surtout l’heureux élu ne saurait oublier que l’EKAR manifestera une vigilance sans relâche pour exercer un contrôle permanent sur l’action en combat de ces fléaux et pour en évaluer les résultats.

Diantre, les cathos ne sont pas les seuls à émettre de tels soucis en les enrobant de menaces ! Ce qui ne devrait donc pas constituer un casse-tête pour les candidats : les jeux sont clairs. Il ne s’agit pas de faire le siège de chaque confession en déployant auprès de chacune des opérations de séduction, ce qui était pourtant la tendance. À bien y réfléchir qu’importe au peuple que le Président soit kato, musulman, calviniste, luthérien, ou même mécréant, l’essentiel repose sur son honnêteté et sur sa volonté patriote et citoyenne d’œuvrer dans l’intérêt du pays et pour le bien de la population. Dans les premières bénédictions qu’il dispensera, on entreverra un sourire sous cape certes mais suffisamment narquois à l’endroit des candidats, pour leur dire « à bon entendeur, salut ! » Rendez-vous est pris avec le triomphateur, en attendant le verdict les uns et les autres de tous les côtés des religions observent et dressent les oreilles. Certaines églises risquent-elles de tomber dans la tentation de donner à leurs ouailles quelque orientation de vote voire de leur imposer un choix ? Ça s’est déjà vu, dans le principe il reste à exclure cette hypothèse.

Léo Raz

 

News Mada1 partages

Rajoelina tany Marolambo: “Mila tanora tia tanindrazana sy manana vina ny firenena”

Mila tanora tia tanindrazana sy manana vina i Madagasikara. Hitondra vahaolana ho an’i Madagasikara. Nandritra ny efa-taona sy tapany tsy misy na andro iray aza tsy nieritreretako ny  firenentsika”, hoy ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina,  tao Masomeloka sy  Marolambo, omaly. Vory lanona  indray koa ny vahoaka any an-toerana nanotrona azy ary nahitana ny sokajin’olona  rehetra.  Nambarany  fa anisan’ny antony nanaovany ny IEM  ny fijalian’ny vahoaka. Voalaza fa manan-karena  isika nefa mahantra ny vahoaka. Maro ny noana, araka ny nambarany. “Adidy eo anatrehan’ny tantara sy ny vahoaka malagasy ny mitondra vahaolana. Tsy hamitaka anareo aho. Efa nitondra firenena aho.  Tsy mitady fahefana sy voninahitra na vola koa”, hoy  ihany  izy. Nohitrikitrihiny fa mila fampandrosoana haingana isika ary  tsy iandrasana ny taona 2030  ny fahazavana.  “Aoka izay ny fitaka sy ny lainga.  Mbola hiverina eto aho ka hotanterahintsika  ny nambara teto  rehetra”, hoy ny mpanorina ny IEM.

Fampandrosoana anatin’ny fotoana fohy…

Nambarany ho anisan’ny nahatongavany tany Marolambo ny hamantatra ny zavatra mangirifiry sy maharary ny vahoaka. Vahaolana narosony ny IEM  ahitana ny hevitra rehetra hoentina mampandroso an’i Madagasikara ao anatin’ny fotoana fohy. “Hitondra vahaolana fa tsy olana izahay. Hanangana sy hanarina isika fa tsy handrava. Na lavitra sy sarotra aza ny lalana, tsy misy hahasakana antsika rehefa mifankatia isika. Mila atao anaty finoana ny zavatra rehetra. Hoentintsika hampandroso an’i Madagasikara ny fitiavana”, hoy ihany ny mpanorina ny  Mapar. Notsiahiviny fa efa miova ny fanaovana politika.  Tsy maintsy tanterahina  ny ambara.

Hametrahana ny biraon’ny IEM

Ankoatra izany,  nambarany fa hametraka biraon’ny  IEM ao Marolambo  ny  tenany  ka afaka misoratra anarana ao avokoa ny rehetra liana amin’ny fampandrosoana sy te hanampy azy amin’izany fandaharanasa izany.  “Mila omena sehatra ny besinimaro. Tongava hiara-kiasa amiko hampandroso ny firenena”, hoy Rajoelina.

Tsiahivina  fa anisan’ny hetahetan’ny vahoakan’i Marolambo  ny hirotsahan’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, hofidiana filoham-pirenena.

Synèse R.

News Mada1 partages

Vonoan’olona teny Ivandry: renim-pianakaviana iray nidoboka eny Antanimora

Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora, omaly rehefa avy natolotra ny fampanoavana ilay vehivavy 46 taona voarohirohy ho tompon’antoka tamina vonoan’olona teny Ivandry. Araka ny fanazavan’ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Analamahitsy, nahazo antso avy amin’ny polisy miasa ao amin’ny  “poste de police” Ivandry, ny polisy misahana ny heloka bevava (BC), sakelika voalohany, ny alarobia 4 jolay 2018 tamin’ny misasakalina izay nilaza fa nisy fatin’olona eny Ivandry, ao amin’ny Lot II J 91L. Olona efa maty sy trano feno ra no hitan’ny polisy tamin’ny fotoana nahatongavan’izy ireo teny an-toerana. Nohamafisin’ny polisy fa tsy misy mipetraka afa-tsy izy roa vavy ihany io trano io. Ny fanadihadian’ny polisy hatrany no nahafantarana fa somary efa mamomamo izy roa ireo ka tonga hatrany amin’ny ady.  Fantatra, araka ny fanazavana voaray hatrany fa ny talata 3 jolay 2018 tokony ho tamin’ny 10 ora sy 30 mn alina, niantso vonjy tamin’ny manodidina ity renim-pianakaviana voarohirohy ity ary nolazainy tamin’izany fa namono tena  ilay niharam-boina ka nanatsatoka antsy teo amin’ny feny havanana. Ireo mponina manodidina anefa tamin’io talata alina io tokony ho 20 mn talohan’ny amin’ny 10 ora sy 30 mn, nahare zavatra nidoboka be ary niditra tao amin’ilay trano ireto olona. Akory anefa ny hatairana fa olona efa miady amin’ny fahafatesana sady efa nivaingana be koa ny ra hita tao an-trano.

Jean Claude

Midi Madagasikara1 partages

Transparence de l’aide : La BAD au 4e rang sur 45 organisations de développement

La BAD, principale institution de financement du développement en Afrique se trouve au 4e rang en matière de transparence sur les aides apportées aux pays bénéficiaires.

La BAD figure parmi les principaux bailleurs de fonds de Madagascar, avec une enveloppe de 1 591,5 millions d’Unités de compte, soit environ 6 206,85 milliards d’Ariary prévue dans le cadre du Document stratégie pays DSP pour 2017-2021.

Inciter les bailleurs de fonds à faire connaître les financements qu’ils accordent pour le développement des pays bénéficiaires. Tel est l’objectif du rapport sur l’Indice de transparence de l’aide, publié par « Publish What You Fund », au mois de juin. Pour cette année, la Banque Africaine de Développement (BAD) gagne six places par rapport à son positionnement en 2016. En effet, cette institution africaine améliore son classement et se place au 4e rang après la Banque Asiatique de Développement (AsDB), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Département du Développement International (DFID) du Gouvernement Britannique. Cet indice se base sur la diffusion de données transparentes et ouvertes sur l’impact, les résultats et l’évaluation des projets financés. Des paramètres sur lesquels, la BAD est toujours stricte, dans le cadre de ses interventions. A noter que cette institution intervient à Madagascar, principalement dans la lutte contre la pauvreté, les infrastructures liées au transport et à l’agriculture, ainsi que l’amélioration de l’accès à l’électricité.

Transparence. Ce meilleur classement récompense l’amélioration des capacités opérationnelles de la BAD, ainsi que l’efficacité de ses systèmes et de ses processus. « Nous respectons des exigences de qualité dans la préparation de nos rapports, et nous observons les règles de divulgation de nos programmes, projets, aides et interventions financières », a indiqué la BAD. A noter que l’Indice de transparence de l’aide (ATI) est la seule évaluation indépendante de la transparence de l’aide au sein des principales agences humanitaires et de développement. Il exige une publication rapide et précise, complète et proactive de toutes les formes d’aides et d’activités de développement qui y sont liées. L’indice a révélé que, bien que les organisations fournissent des informations sur les objectifs de leurs opérations, seules quatre Institutions financières de développement (IFD) – l’AsDB, la Banque interaméricaine de développement, la Banque mondiale et la BAD –, publient des détails ou des résumés concernant les estimations d’impact, les documents d’évaluation et d’analyse ,ainsi que les résultats des avant-projets. « Des relations proactives avec les parties prenantes et une gouvernance ancrée dans la transparence sont déterminantes et au centre de nos actions, qui visent à obtenir des résultats qui font de la BAD la principale institution de financement du développement en Afrique », a déclaré le président du Groupe de la BAD, Akinwumi Adesina.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Filière bovine : Cinq nouvelles tueries pour Analanjirofo

C’est une des nouvelles tueries mise en place dans la région d’Analanjirofo.

La campagne de vaccination des bovidés a été également lancée dans cette région.

L’élevage des bovidés tient encore une place très importante dans le cadre du développement rural à Madagascar. Raison pour laquelle, l’amélioration de la production animale et l’appui au développement de la filière bovine et de l’élevage à cycle court ainsi que l’amélioration de la santé animale et le renforcement de la protection des animaux et des consommateurs, constituent les priorités du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage. Pour promouvoir cet élevage des bovidés, ce département ministériel a mis en place cinq nouvelles tueries pour la région Analanjirofo.

Faciliter le contrôle. C’est réparti dans les communes d’Ampasimbe, de Vavatenina, de Fénérive-Est, de Soanierana Ivongo et de Sainte-Marie. Notons que chaque tuerie possède un parc d’attente, un puit et un château d’eau. Le coût de construction d’une tuerie varie d’une commune à une autre. Pour le cas de Fénérive-Est, il est estimé à 104 870 720 Ariary. Dans la même foulée, la mise en place de ces infrastructures d’élevage répond bien aux besoins des exploitants agricoles dans cette région. Ce qui permettra entretemps de fournir des produits sains, tout en facilitant le contrôle et l’inspection des viandes avant leur commercialisation.

Campagne de vaccination. Par ailleurs, la direction régionale de l’Agriculture et de l’Elevage à Analanjirofo  a lancé officiellement la campagne de la vaccination des bovidés lors de l’inauguration de ces nouvelles tueries. Cette action entre dans le cadre de l’amélioration de la santé animale et le renforcement de la protection des animaux. C’est d’ailleurs obligatoire pour tous les cheptels de bovidés à Madagascar. Ainsi, la direction générale de l’Elevage a vacciné gratuitement les bovins présentés sur le lieu lors de cet événement. Ensuite, une conférence sur la réglementation de la circulation des bovins et l’abattage de ces animaux a été organisée  outre, 6 000 coquelets ont été remis aux exploitants agricoles familiaux à Analanjirofo en vue de promouvoir l’élevage à cycle court. L’objectif consiste à améliorer leur niveau de vie par le biais de l’accroissement de leurs revenus. Il faut savoir que 54 000 coquelets ont été déjà distribués dans tout Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Telma Coupe de Madagascar : COSFA- Fosa Tana comme tête d’affiche

Le COSFA part avec la faveur des pronostics contre Fosa Juniors Tana.

Les 16es de finale de la Telma Coupe de Madagascar de ce week-end n’offrent pas grand-chose pour espérer enflammer un stade. Les critères à la malgache adoptés par l’équipe de la FMF, ont ménagé les petites équipes qui évoluent quasiment à domicile pour ne pas grever davantage leur budget, ont abouti à une étape presque sans problème.

L’une des rares rencontres qui mérite qu’on s’y attarde est ce choc entre Fosa Juniors Tana et le COSFA, deux grosses cylindrées du championnat tananarivien de dimanche à Mahamasina. Un match à l’issue incertaine, même si les protégés de Franck Rajaonarisamba et de Hiddink auront quelque peu, la faveur des pronostics depuis qu’ils ont franchi un pallier durant les derniers matches d’Analamanga.

On y ajoute aussi les retrouvailles entre Elgeco Plus et MAMA même si on connaît très bien que les hommes de Hery Rabearisoa aborderaient ce match avec une confiance certaine.

Pour le reste, il reste qu’un tout petit pas à franchir pour voir la CNaPS Sport Itasy  gagner contre le MTM Maintirano dans son antre de Vontovorona pour dimanche, là même où JET Mada n’aura aucun problème, vraiment aucun, pour renvoyer à ses études le FC Lam.

En attendant voici les autres affiches de ces 16es de finale de la Telma Coupe de Madagascar :

MahamasinaSamedi 7 juilletElgeco Plus contre MAMA FCCFFA Analamanga contre FC Mahenina FianarantsoaTana Formation contre Fosa Juniors Boeny

Dimanche 8 juilletUSCAFOOT contre Five FC AnalamangaAS Adema contre FC Rabaza

AmbatondrazakaFCA Alaotra Mangoro contre Voromahery AmbatondrazakaHZAM Amparafaravola contre TAM Amparafaravola

AmbositraFC AZ Ambositra contre AS COSTEM Toliara

Fénérive EstFC Etoile contre Tia Kitra

FianarantsoaFomela Ambalavao contre FCA IlakakaFCB Fianarantsoa contre Ajesaia

MahajangaTAM Port Bergé contre FC Requin Bleu

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

BNI Madagascar : Des crédits pour tous les besoins des particuliers

Présentation, hier des nouveaux crédits de la BNI Madagascar.

Banque universelle, la BNI Madagascar ne cesse d’innover pour satisfaire tous les besoins. C’est ainsi que dans le cadre de sa démarche active pour promouvoir l’inclusion financière,  elle vient de mettre sur le marché des crédits innovants et taillés sur mesure selon les besoins de chaque client. Il s’agit plus particulièrement de produits et services bancaires destinés à l’ensemble des salariés, des fonctionnaires et même des retraités. La première Banque Malagasy,  confirme une fois de plus son engagement à accompagner ses clients et à  satisfaire leurs besoins en matière de financement.

En effet, grâce à la gamme de crédits à la consommation dont la durée de remboursement peut aller de 6 à 60 mois, tous les besoins sont couverts : les besoins urgents et achats « coup de cœur » grâce au  Crédit Malaky, les projets personnels et familiaux grâce au Crédit Vina, l’achat d’une voiture grâce au  Crédit Vaika, le financement des voyages grâce au crédit Soavadia… A cela s’ajoutent les derniers-nés, comme les Crédits Valisoa et Mitsinjo, dédiés spécialement aux retraités publics ou privés, leur permettant d’emprunter jusqu’à huit millions d’Ariary. Ces offres inédites lancées tout récemment, sont aujourd’hui proposées en exclusivité dans les 73 agences de la BNI Madagascar. En plus de l’élargissement de sa gamme de crédits, BNI Madagascar propose aujourd’hui des taux exceptionnels sur ses crédits à la consommation. Et ce, dans le cadre d’une promotion valable jusqu’au 31 octobre 2018.

Pionnière du concept de « banque digitale », la BNI Madagascar  facilite également l’accès aux informations relatives au crédit, grâce aux outils mis à la disposition des clients. Ces derniers pourront par exemple se renseigner et effectuer des simulations de crédit sur le site www.bni.mg ou encore contacter directement leur gestionnaire de compte via BNI-NET, ou tout simplement suivre en temps réel  la situation de leurs prêts… « L’élargissement de notre gamme de crédits et de notre cible éligible démontrent notre volonté d’accompagner la population malgache à accéder facilement à des services financiers qui répondent au mieux à leurs besoins et à leurs projets. Toutefois, nous ne comptons pas nous en arrêter là, de grandes innovations sont encore à venir  » a déclaré  Lanja Randriatsimialona, responsable Marketing et Communication de la Banque.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

Majunga : Enlèvement d’un Karana par erreur ?

Un kidnapping d’un homme de nationalité indienne aurait été planifié par une troupe de malfaiteurs à Majunga. Mais on ne connait pas ce qui s’est passé, mais l’otage aurait été libéré l’après-midi même. Est-ce qu’ils se sont trompés de personne ?
Mouna HIRDJEE Jina a été victime d’un kidnapping. En effet, ceci serait probablement mal organisé, vu que ces bandits prévoyaient de kidnapper un autre karana. En effet, celui qui a été kidnappé est un simple charpentier et vendeur de meubles. Les kidnappeurs l’avaient suivi jusqu’au village touristique, et c’est là où l’action s’est déroulée. Peut-être que ces hommes avaient tout de suite réalisé qu’il s’agissait de la mauvaise personne, ils l’avaient seulement retenu pour un certain moment.
Madaplus.info0 partages

Les bombes lacrymogènes ont retenti hier au Ministère de l’Éducation

Les enseignants des institutions publiques campent sur leur position en faisant une grève jusqu’à ce qu’ils obtiennent des réponses satisfaisantes. Les cours restent suspendus.
Une fois de plus, ces enseignants en grève veulent à ce que le gouvernement parvienne à leur octroyer une meilleure condition de travail,. Jusqu’à aujourd’hui, ils n’ont jamais obtenu de réponses favorables à leurs demandes. En outre, ils nient catégoriquement les affirmations du Ministre de l’Education Nationale en affirmant que des solutions sont trouvées. Hier, un affrontement a eu lieu devant le MEN, les grévistes ont voulu pénétrer dans l’enceinte du Ministère. Les forces de l’ordre ont été là pour les en dissuader avec leur, comme d’habitude, gaz lacrymogène.
Madaplus.info0 partages

Ivandry : l’énième kidnapping de ressortissant Karana à Madagascar

Un autre kidnapping d’une femme de nationalité indienne s’est déroulé une fois de plus à Antananarivo. L’enlèvement a été effectué par les malfaiteurs à Ivandry vers 13 heures environ.
Le Kidnapping devient presque un quotidien à Madagascar. Il touche non seulement les étrangers, mais également les familles riches malgaches. Ce matin, une femme karana, Sabera Vasram, a été kidnappée dans les environs de Pullman, à Ivandry. Les kidnappeurs conduisaient deux voitures 4x4, dont l’une était de marque SORENTO. La victime, elle, était dans une voiture Audi Q5, en train de manœuvrer son véhicule dans le parking. Les bandits, grands et costauds, avaient déboulé en trombe dans la voiture pour faire sortir la femme. L’action était rapide et bien planifiée, que personne n’a pu rien faire selon les témoignages.
Madaplus.info0 partages

Du gaz lacrymogène hier au Ministère de l’Éducation

Les enseignants des institutions publiques campent sur leur position en faisant une grève jusqu’à ce qu’ils obtiennent des réponses satisfaisantes. Les cours restent suspendus.
Une fois de plus, ces enseignants en grève veulent que le gouvernement parvienne à leur octroyer une meilleure condition de travail. A l'heure où nous bouclons,, ils n’ont rien obtenu de réponses favorables à leurs demandes. En outre, ils nient catégoriquement les affirmations du Ministre de l’Education Nationale en prétendant que des solutions sont trouvées. Hier, un affrontement a eu lieu devant le MEN, les grévistes ont voulu pénétrer dans l’enceinte du Ministère. Les forces de l’ordre ont été là pour les en dissuader avec, comme d’habitude, du gaz lacrymogène.
Midi Madagasikara0 partages

Rencontre gouvernement – PTF : Créer un environnement favorable pour la tenue des élections

Rencontre entre le gouvernement et les Partenaires Techniques et Financiers.

La 12e réunion de concertation entre le gouvernement et l’ensemble de ses Partenaires au développement entrant dans le cadre du Groupe de Dialogue Stratégique s’est tenue hier, à Mahazoarivo. Elle a été placée sous la co-présidence du Premier ministre Ntsay Christian, et du coordonnateur résident du Système des Nations Unies, Violette Kakyomya. La réunion avait pour objectif de renforcer le dialogue, et manifester la redevabilité mutuelle entre les parties prenantes, en présence du Parlement, de la Société civile et du Secteur privé, afin de créer un environnement favorable pour la tenue des élections.

Programme. Il s’agit donc pour le Gouvernement de partager à l’ensemble de ces acteurs de développement, les lignes directrices du programme de mise en œuvre de la Politique Générale de l’État en lien avec l’organisation des prochaines élections, cela dans le cadre d’un dialogue permanent et dynamique.  A cette occasion, le Premier ministre a réitéré la priorité du gouvernement qu’il dirige : l’organisation d’élections libres, transparentes, crédibles et acceptées par tous. Corollairement à cela, il a également affirmé la volonté de son Gouvernement à lutter contre la corruption, à améliorer non seulement la gouvernance mais aussi à renforcer la sécurité en tant que conditions nécessaires pour le bon déroulement des élections.

Cadre juridique. Le Gouvernement s’est ensuite attelé à présenter la situation sur les différents aspects de ce processus électoral. Il s’agit notamment de la promulgation et la publication des lois électorales et les décrets d’applications qui constituent le socle du cadre juridique des élections, de l’état des lieux de financements, avec une assurance ferme sur l’engagement de l’Etat Malagasy et des partenaires techniques sur le financement des élections, et enfin les stratégies renforcées pour une sécurisation générale des élections ; avant, pendant et après.

Recueillis par Dominique R.

Ino Vaovao0 partages

FIRAISANKINAN’NY SAMY JIOLAHY : Tonga niari-tory an’i Bombonne ireo namany

Ny alarobia lasa teo, dia voasambotra tao amin’ ny Dépôt ny tarik’i Mija izay misy an’i Mija, Antonio ary Johny.  Vaky trano eny amin’ny fokontany Dépôt 1, Dépôt 2e ary Dépôt 3e no tena lasibatry ny ekipan’i Mija amin’izany vaky trano izany. Vokatry ny vela-pandrika nataon’ny Kaomisaria Toamasina, dia voasambotra ihany ireto jiolahy efa kalaza lahy ireto.

Ny angom-baovao no nahalalana fa misy naman’izy ireo faha-4 mbola karohina. Io no naman-dry Mija io izay fantatra fa namana akaiky an’i Faly Heritina na i Bombonne. Bombonne jiolahy ikoizana saingy efa matin’ny Fip ny 2 jolay lasa teo. 

Fantatra araka ny loharanom-baovao voarain’ny polisy fa tao amin’ny fiaretan-torin’i Bombonne tao Dépôt no nisy nahitan’ny olona farany ilay tovolahy naman-dry Mija. Vantany vao naheno izy fa voasambotra ny namany, dia niafina tanteraka izy. Mitohy ny fikarohana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA RN-7 : Mpandeha telo maty tsy tra-drano, am-polony naratra

Fiara mpitatitra iray  avy any Ambositra hihazo an’i Fianarantsoa renivohitra no  niharan-doza, omaly  alakmisy tokony ho tamin’ny mitatao vovonana tany ho any.

Nifandona tamin’ny kamiao

 Araka ny loharanom-baovao voarainay teo am-panoratana, omaly antoandro dia  tao amin’ny tanàna atao hoe Ankoraka  no nifandona tamin’ny kamiao ity fiara taksiborosy ity ka avy hatrany dia nifatratra tany anaty hantsana. Vokany, olona miisa telo no fantatra fa namoy ny ainy, ka vehivavy ny iray ary lehilahy kosa ny roa, araka ny loharanom-baovao. 

Am-polony no voalaza fa naratra mafy tamin’ireo mpandeha tao anatin’ilay fiara. Noentina haingana notsaboina any amin’ ny hopitalin’Ambohimahasoa ireo naratra mafy. Misokatra ny fanadihadiana momba ity lozam-pifamoivoizana ity amin’izao fotoana.

Raha tsiahivina dia fahatelon’ny loza goavana namoizana aina tao anatin’ny herinandro ity niseho tany amin’ny lalam-pirenena fahafito ity indray. Tafakatra dimy moa ireo namoy ny ainy tamin’ilay loza nitranga tany lalam-pirenena voalohany tao Andranomena Arivonimamo niseho tamin’ny alahady lasa teo iny. Namoy ny ainy teny amin’ny hopitaly Ravoahangy Andrianavalona eny Ampefiloha ny vehivavy iray isan’ny naratra, raha olona roa amin’ireo maratra mbola manaraka fitsaboana no miady amin’ny fahafatesana. 

Mbola ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka momba ny antony nahatonga ity loza ity ireo mpitandro filaminana misahana izany  any Arivonimamo.Ankoatra izay anefa dia efa nisehoan-dozam-pifamoivoizana  maha tsiravina namoizana aina efatra koa tany amin’ny kaominina Andriba, tamin’ny 3 jolay lasa teo. 

Samy latsaka ambany tetezana

Teo amin’ny tetezana iray tsy azo fifanenana fiara roa no nisehoan’ny loza. Fiara 4x4 iray no voalaza fa nanao terisetra hiditra hifanena tamin’ity fiara taksiborosy miasa ao Andriba ity ihany. Voatery niala tsy hifanena tamin’ity fiara tsy mataho-dalana ity ilay taksiborosy ka latsaka tany amin’ny tetezana koa tahaka ity niseho tany amin’ny lalam-pirena voalohany ity ihany.  

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY TERATANY KARANA : Lasan’ny jiolahy i Hiridjee Jina

Ny marainan’ny alakamisy tamin’ny sivy ora teo no voalaza fa nisy naka an-keriny teny amin’ny village touristique i Hiridjee Jina. Karana mpanao contreplaqué izy io taloha ary voalaza fa manana orinasa fanodinana hazo ankehitriny. Araka ny fantatra hatreto dia vehivavy iray no nahita ny fihetsika rehetra tamin’ny nakan’ ireo jiolahy an’ity karana ity. 

Araka ny fitantarany dia tonga tamin’ ny bajajy ireo jiolahy izay miisa enina ka nidina avy hatrany ary nibeda ilay karana, nampiditra azy tao anaty bajajy ary lasa nandositra taorian’ izay. Ny fiaran’ilay karana, marika Nissan tsy mataho-dalana miloko fotsifotsy kosa dia navelan’ireo jiolahy teo amin’ny toerana nisehoan’ny fakàna an-keriny. Notohizan’ilay vehivavy nanatri-maso ity asa ratsy ity  fa nivoaka avy tao amin’ny trano iray ilay karana no nobedain’ireo jiolahy. 

Nifanao fotoana teny amin’ny Village touristinues

Rehefa naheno ny zava-nitranga ny tompon’ilay tanàna dia tonga niaraka tamin’ny polisy nizaha ifotony ny zava-misy. 

Tsy misy dian-tongotra na diana fiara mihitsy anefa tao anatin’ilay tanàna, izay nihidy ‘gadenas’. Fantatra kosa fa nanana fotoana tamin’olona teny amin’ny ‘village touristique’ ilay karana fa tsy fantatra hatreto hoe iza ilay olona nanana fotoana taminy sy ny anton’io fifanomezana fotoana io. Tato ho ato dia mirongatra ny fakana an-keriny ary saika karana avokoa no lasibatra amin’ izany. 

Amin’ny tranga tahaka izao dia aleon’ny fianakaviana mifampiraharaha amin’ny jiolahy toy izay manome vaovao ny mpitandro filaminana, ka matetika dia tsy tratra sy tsy azo ireny tambajon-jiolahy mpaka an-keriny ireny. Hatreto dia mbola tsy fantatra tahaka ny fangalarana taolam-paty ny tompon’antoka na atidoha mikotrika ireny fakana an-keriny. Matetika dia tambajotra matanjaka misy olona sy manam-pahefana  ambony no ambadiky ny fakana an-keriny toy izao.

Raha tsiahivina dia trangana fakàna an-keriny roa goavana no niseho tany Antananarivo sy Toamasina vao tsy ela izay. Samy votsotra noho ny fifanarahan’ny fianakaviana sy ireo jiolahy ireo Karàna roa  lahy zanaka mpaneofoefo roa lasibatra tamin’izany. 

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA : Hentitra dia hentitra amin’ny fanaraha-maso ireo fitateram-bahoaka ny DGSR

Nifanesisesy tato ho ato ny lozam-piarakodia niteraka fahafatesana olona. Vanim- potoana mahamaro ny mpivezivezy izao vanim-potoanan’ny fiialan-tsasatra izao. Maro ireo fikambanana mandeha miala sasatra miala ny toerana mahazatra sy ireo mpanatanteraka famadihana ka manararaotra manenjika vola ny mpitatitra. Ny zava- doza amin’izany dia tsy misy ny fitandremana ataon’ny mpamily, ka tsy misy ny fijerena manokana ny kojakojan’ny fiara. 

Manoloana izany dia misarika ny sain’ny  rehetra ity sampandraharaha eo anivon’ny Foibe Fitsarana fiarakodia ity mba samy hanaraka ny toromarika sy ny fepetra rehetra ary ny lamina takiana amin’ireo mpampiasa fiara iombonana na fiaran’olon-tsotra mba hisorohana ny loza satria lahy tokana ny aina. Misy ny fepetra noraisina ka ireo fiara natokana hitaterana olona ihany no tokony hitondra olona fa iharan’ny sazy izay mandika izany. 

Hisy ihany koa ny fitsirihana ny toe-batan’ny mpamily ka ireo olona salama ara-batana sy ara-tsaina ary tsy misotro toaka no afaka mamily. Tsy azo atao ny manao taingimbe. Ny mpamily ihany koa dia tsy maintsy manaja ny hafainganam-pandeha voafetra.

Tatiana R.

Ino Vaovao0 partages

LALAMPIRENENA FAHAEFATRA : Tsy maintsy mitanjozotra ny fiara mandeha alina

Zandary iray amin’ny fiara lohalaharana ary zandary iray hafa amin’ny fiara vodilaharana.  Izay no fepetra noraisin’ireo tompon’ andraikitra manoloana ny fanafihana mateti-piseho amin’iny lalampirenena fahaefatra iny.

Fomba fanao efa hita fa nahomby izy io hiadiana amin’ny fanakanan-dalana ataon’ny jiolahy ary izao averina izao indray, hialana amin’ny fitaintainan’ny mpandeha mandeha alina. Ny olana anefa matetika tsy mahafoy toerana iray ho an’ireo zandary ny mpitatitra na koa mimenomenona ireo mpandeha ajanona amin’ny sakana. Koa miantso ny rehetra ny tompon’andraikitra mba hiara-hiasa sy samy ho tony satria ny aina sy ny fananan’ireo mpandeha no arovana eto.

Aleo tonga tara toy izay tratry ny sampona eny an-dalana, hoy ny tompon’andraikitry ny gare routière. Miantso ny mpitatitra rehetra sy tsirairay ihany koa izy tsy hifandao amin’ny lalana, fa hifampiandry.  Misy mantsy ampian’izy ireny mampiakatra ny hafainganam-pandehany ka tsy araky ny namany. 

Efa manomboka ny fotoam-pialan-tsasatra izao ary maro ny mampiasa ny lalam-pirenena fahaefatra mankaty Mahajanga iny. Efa mametraka sahady ny fepetra sy fenitra tokony harahina ny tompon’andraikitra isan-tokony mba hisorohana ny loza. Nohatevenina ihany koa ny isan’ny mpitandro filaminana miasa amin’iny lalam-pirenena fahaefatra iny, ary misy ny mpitandro filaminana mivezivezy manao fisafoana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Betsaka zaza manao asan-jiolahy ao amin’ny fokontany Antanimasaja

Anisany misy izany ny sektera fahaefatra Analamanga. Ireo ankizy ireo no mandeha andiany manendaka sy mandrava, ary mitety fokontany mihitsy. Efa fikambanan-jiolahy mihitsy, hoy ny tompon’ andraikitra ao amin’ny fokontany. Efa nisy telo voasambotra tamin’ny volana lasa iny. 

Efa namory ireo ray aman-dreny ny tompon’ andraikitry ny fokontany miaraka amin’ny polisy mba hanara-maso ny zanany sy hamantatra izay alehany. Misy ireo ray aman-dreny tsy mahafantatra akory ny ataon’ny zanany, hoy izy. Mitondra zavatra tsara avy any ireo zaza tsy ampy taona ireo dia raisiny. Nambaran’ny polisy fa izay zaza tratra dia alefa any Tsiafahy. 

Manentana ny tsirairay handray andraikitra izy ireo hampihenana ny tsy fandriampahalemana izay manomboka manjaka ankehitriny.

Vanessa

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: didy voalohany ny famonoana afo

Mafampana ny tontolo eto amin’ny fiarahamonina, izay topaza-maso manetroka avokoa. Tsy afaka hitsara ambony ihany ka hanome tsiny an’ireo vondrona samihafa mitaky fanamboarana mba ahazoana rariny. Ela nahanginana noho ny fanampenam-bava ka samy nanararaotra ny fisokafan’ny fahafahana maneho  hevitra dia nirongatra avokoa ny fitakiana avy amin’ny lafiny avy any atsimo ka hatrany avaratra mitetitety ny atsinanana sy andrefana. Tsy misy anefa amin’ ireo fitarainana no azo omena fahafam-po raha tsy eo ny fanalahidy izay miankina amin’ny vola avokoa.

Noho izany ny fisehoan’ireo hetsika izay mifono fandrahonana ny sasany dia manampy trotraka ny governemanta eo amin’ny fanatanterahana ny iraka nomena azy izay tsy inona fa ny fanadiovana rivotra ahafahan’ny vahoaka mifidy am-pahatoniana ao anaty filaminana. Raha ny tazana amin’izao fotoana izao dia mbola mila ezaka lehibe mialoha ny ahatrarana izany tanjona izany. Fantatra anefa fa nisy ary mbola misy ireo olona sy vondrona mitetika ny tsy hanaovana maika an’ity fifidianana ity. Fikasana izay mifanipaka amin’ ny fitakiana fanovana ary anisan’izany ireto andian’olona mitaky rariny manokana ireto. Rehefa dinihina anefa dia ny fanohizany ny hetsika ataony dia manome vahana ny tetikadin’ireo tsy manan-kevitra afa-tsy ny fanemorana ny fotoana ahafahana mamolavola izany fanovana izany. Tafiditra ao amin’ny velam-pandriky ny kary mpihaza azy ny akoho ka manampy tsy fidiny azy ireo.

Ny filaminana no antoka voalohany ho an’ny fitonian’ny rivotra iainana eo am-panaovana fifidianana an-drariny izay hany afaka ametrahana toky ny valiny. Ny fisian’ny korontana dia sakana ho an’ny fanaovana ny fifidianana arak’izany tanjona izany sady fanomezana tombony ho an’ireo fahavalon’ny fanaovana fifidianana madio ka mamporisika ny fisehon’izao hetsika rehetra mandoto rivotra izao. Adidy voalohany ho an’ny governemanta ny fanatanterahana ny fifidianana mahafa-po. Didy voalohany amin’izany ny fampandriana ny tany ao anatin’ny filaminana. Sarotra izany. Izay anefa no hany vahaolana afaka niraisana, ka tsy izay efa maha mason-tsonkina azy izay indray no mbola ho fafazana fasika.

Ivelan’ireo mpanana, samy manana rariny azo takiana avokoa ny sokajin’ny mponina eto amin’ny fiarahamonina ity. Raha misy fanafody ho an’izany dia aorian’ny fifidianana. Ny fahaiza-mifidy anefa dia miankina amin’ny fahaiza-mihaino sy mandinika ny filaza sy ny hetsik’ireo mpilatsaka. Ka samia lava-maso no sady ranga sofina.

Léo Raz

News Mada0 partages

Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena: nitora-jofo indray ny lakrimozena

Taorian’ny teny Ankatso, afakomaly, niraradraraka indray ny grenady lakriomozena, nafafin’ny mpitandro filaminana tamin’ireo mpampianatra mpitokona saika hiditra haneho ny tsy fahafaham-pony, tao amin’ny minisiteran’ny Fanabveazam-pirenena, omaly.

Tapaka nandritra ny fotoana maharitra ny lalana omaly vokatry ny sakoroka tetsy amin’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena. Mpampianatra maromaro no sempotry ny baomba mandatsa-dranomaso nataon’ireo mpitandro filaminana ka safotra sy nifamonjen’ireo namany. Ny sasany nentina tamin’ny toeram-pitsaboana mihitsy.

Nikatona ny vavahadin’ny minisitera ka tsy afaka niditra tao ny mpampianatra raha nikasa ny haneho ny tsy fahafaham-pony tamin’ny valin-kafatry ny minisitera. Mpitandro filaminana maro avy amin’ny Emmo/Reg anefa no efa niantrana, na tao anatiny na tety ivelany.

Nampitroatra ny mpampianatra izany ary vao maika mampihenjana ny tady eo amin’izy ireo sy ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena izany.

Tsy nisy velively ny marimaritra iraisana eo amin’ny mpampianatra sy ny fanjakana manoloana ny fitakiana hahafahana mamerina amin’ny laoniny ny fampianarana manerana ny Nosy. Nisy ny fihaonan’ny vaomiera manokana izay natsangana avy amin’ny mpampianatra niaraka tamin’ny ekipa teknikan’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena ny talata teo. Tsy nisy ny zavatra tapaka. Tsy manana vahaolana ny ekipan’ny minisitera sady tsy nahatapaka ahitra.

Gaga ny rehetra ny harivan’ny talata teo raha nahita ny ministra tao amin’ny fahitalavitra tsy miankina  nilaza fa « nisy zavatra nifanarahana ». Milaza ny vaomiera manokana fa na ny ministra nofitahin’ireo solontena teknisianina nalefany nifampidinika tao, nahitana ny Daf, ny DPE, ny Chef sy ny sampandraharaha ao amin’ny DRH ka nampandaingan’izy ireo teo imason’izao tontolo izao sy ny mpampianatra rehetra, na ny ministra mihitsy no nisafidy hilaza zavatra tsy marina raha toa ka nanao tatitra mazava taminy ireo solotena nalefany.

Tsy mifanakaiky ny ady varotra

Nilaza ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena, Horace Gatien, omaly fa tsy misy miova ny datin’ny fanadinam-panjakana. Novalina amin’ny ampahany ny fangatahan’ny mpampianatra. Hisitraka tambin-karama  25.000 Ar ny mpampianatra rehetra manomboka ny volana oktobra 2018. Hiampy tambin-karama manokana 25.000 Ar izany amin’ny janoary. Amin’ny 2020 kosa, hiampy 50 000 Ar ireo tambin-karama rehetra ireo satria any vao ho ampy ny tetibola hahafahana mameno izany. Ny fandraisana mpiasam-panjakana  amin’ny 2019 vao misy ka 8.000 isa eo ho eo ny horaisina. Ireo mpampianatra nivoaka tao amin’ny CRINFP dia hosokajina ho « catégorie » 3 sy 4, amin’ny taona 2019. Ny « bonification » ho an’ny Fram mbola hodinihina.

Raha fintinina, 5% tamin’ny fangatahana ihany no voavaly raha io soso-kevitry ny fanjakana io. Tsy neken’ireo vaomiera avy amin’ny sendika ny soso-kevitr’ireo teknisianina.

Mitohy anio ny tolona etsy Antanimbarinandriana.

Tatiana A

News Mada0 partages

Guide du week-end

Jimmy Harison à l’Is’art galerie

Tous les vendredis soir, Is’art galerie sis à Ampasanimalo propose un show case, dans le but de donner l’occasion aux artistes « indépendants » de monter sur la scène. Ainsi, ce soir, Jimmy Harison sera à l’affiche à partir de 19 heures. Etant un expert en animation et surtout en reprise, l’artiste dévoilera cette fois-ci un avant-goût de ses propres compositions. Ce sera donc une opportunité de découvrir son style.

Du classique à l’Hôtel de ville

Les soirées durant le prochain week-end sont diversifiées. Demain, une soirée de musique classique aura lieu à l’Hôtel de ville Analakely. Baptisé « Parlami d’amore… », inspiré de la chanson de Mario Lanza, le  concert sera assuré par trois artistes, à savoir Natacha Rajemison (soprano), puis Rahf (Baryton) et Mirana Randria au piano. De l’harmonie et surtout de la finesse seront surtout au rendez-vous.

Trois générations pour une soirée jazz

Ce soir, Tamboho hôtel, sis à Ambodivona,  propose une soirée jazz intitulée « Swing, ballads blues » à partir de 19 heures. Elle sera assurée par les trois musiciens issus de trois générations différentes. A la contrebasse, Désiré Razafindrazaka accompagnera son fils batteur, Andy Razafindrazaka, qui est déjà un habitué de scène. Ensemble, ils seront accompagnés par Mahefa Ramiandrisoa au piano. Selon les artistes, la soirée sera sous le signe du partage, du plaisir et surtout de la complicité. Après le concert, ils cèderont la place aux autres musiciens amateurs ou professionnels de Jam session.

Mirado à La City Ivandry

Après la séance de dédicace photo qui s’est tenue à La City Ivandry, mercredi dernier, le chanteur de charme Mirado sera sous le feu des projecteurs, ce soir sur le même lieu, à partir de 20 heures. En adoptant le pop rock, le chanteur revisitera ses titres phares, tels que « Tena tiako ianao » ou encore « Ento aho », « Lasa », sans oublier « Ilay

hatsaranao » qui l’ont fait connaître au grand public. Par ailleurs, il présentera aussi ses nouvelles créations telles que « Aza mandao » ou « Alokao », sorties récemment, et qui sont déjà sur toutes les lèvres.

Deux dates avec Rootsikalo

Pour ce week-end, le jeune chanteur Rootsikalo effectuera deux dates. La première se déroulera ce soir, au Fatapera, sis à Antaninarenina. Ensuite, demain, il sera à l’affiche du restaurant OKLM qui se trouve à Antsahabe. De plus en plus sollicité ces derniers temps, le groupe se penche dans l’underground avec son style de reggae à la sauce malgache. A part l’interprétation de ses anciens morceaux issus de son premier album « Dingana voalohany », sorti en 2006, le  groupe proposera durant ces deux soirées des nouveautés.

Jaojoby et family au Jao’s Pub

Afin de clôturer en beauté la semaine, et dans une ambiance encore plus festive, Jao’s Pub à Ambohipo propose le groupe Jaojoby qui sera au grand complet. Au top de sa forme, le roi du salegy promet de faire parler le feu, ce soir. Ainsi, il n’y aura pas que de la bonne musique, mais aussi de la bonne ambiance qui s’annonce d’ors et déjà chaude. De « Alima » au « Tianao zaho o », sans oublier « Tsy akeo », l’agenda sera bien chargé.

La STK Rantsana Mozika présente « F made in Faravohitra »

Pour mieux se détendre après une longue semaine, le temple FJKM Tranovato Faravohitra propose un concert évangélique dénommé « F made in Faravohitra ». Il se tiendra dimanche prochain et sera assuré par la STK Rantsana Mozika. Selon l’affiche du concert, la chorale empruntera le thème « Sahia mitory ny fahamarinana » ou « Oser proclamer la Vérité ». Commençant à partir de 15 heures 30, le spectacle verra aussi la participation d’autres artistes surprises.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Alson: la musique s’apprend, s’écoute, se vit

L’un des talents émergents de la scène RB malgache, Alson Nantenaina, vit de la musique avant tout, mais aussi du cinéma…

Issu de la capitale de Betsileo, un lieu chargé d’histoire et de tradition, Alson s’est pourtant frayé un chemin dans la musique urbaine, plus précisément le Rnb. «J’ai toujours voué une admiration sans borne pour la musique noire. La conscience de ma couleur de peau noire prend le dessus très tôt», argumente-t-il. Pour ce faire, le jeune homme qu’il était, a décidé de quitter sa ville natale pour Antananarivo afin de parfaire sa technique de chant et son professionnalisme. N’ayant pas fait d’école de musique, le Fianarois a côtoyé les professionnels du milieu avant de s’y plonger complètement.  Il a fait ses premières armes auprès de Marion au début, en tant que danseur.  «Au sein du groupe, on m’avait dit : pourquoi  tu ne te lance pas dans la musique, juste pour plaisanterie. Tout bien réfléchi, j’ai fait mon premier coup d’essai».

Concert

L’année 2010 a vu éclore son premier album audio intitulé «Manina», qui renferme 11 titres.  4 ans plus tard, l’oiseau prend son envol. «Hary elatra», un single en featuring avec Cyemci, a littéralement propulsé sa carrière musicale. Dans la foulée, il a signé un contrat  avec le label Mafianar jusqu’en 2016 pour plus de visibilité. En 2016, «Andrasako», son deuxième titre, en collaboration avec Yoann Loïc, a trôné en tête des charts nationaux  peu après sa sortie.

Alson a fait ses premiers pas dans le cinéma tout récemment lors d’un long métrage produit et réalisé par Madagascar island pictures (MIP), en projection dans les salles obscures. En attendant, le chanteur de «Fitia tafalatsaka» sera au bercail ce soir, le temps d’un concert à l’Espace Royal Bateravola Fianarantsoa avec comme invité Tann Faya.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Administration pénitentiaire: renforcement des capacités avec le CICR

La délégation du Comité international de la Croix Rouge (CICR) pour l’océan Indien, basée à Antananarivo, a organisé des sessions d’ateliers avec différents corps de métiers de l’Administration pénitentiaire (AP) durant le mois de juin. Ces rencontres ont été préparées dans le cadre de la visite à Madagascar du Conseiller en systèmes pénitentiaires du CICR, Dieudonné Kayenga. «L’objectif est de favoriser les échanges et les partages d’expérience, ainsi que les bonnes pratiques. Cela, à titre de renforcement des capacités du personnel de l’AP», a souligné, hier, un communiqué du CICR.

Durant ces ateliers, la surpopulation carcérale à Madagascar a été mise en exergue. Plusieurs groupes ont été répartis pour déterminer les causes, les conséquences de ce mal chronique des prisons malgaches et également en vue de trouver les solutions y afférentes. La discussion sur ce sujet a permis la nécessité d’identifier, non seulement les besoins de l’AP, mais également les intérêts et préoccupations des instances politiques et des partenaires. «Cela a permis d’identifier des points spécifiques, pour lesquels les interlocuteurs du ministère de la Justice seront intéressés de s’impliquer ou de débloquer de l’argent», a souligné le CICR. L’importance de l’amélioration des conditions de détention, afin de réduire les problèmes et les coûts, a été également au menu. «La Prison comme un système» a clôturé la série d’ateliers, où on a mis l’accent sur la complexité et l’interconnexion de tous les aspects de la détention.

Sera R.

News Mada0 partages

RN 7: collision mortelle entre une Mazda et un camion

Un père de famille et deux autres personnes dont une femme ont trouvé la mort dans un accident de la route, survenu hier après-midi à Ambohimahasoa. Le véhicule à bord duquel ils se trouvaient a percuté un poids lourd.

Après la RN1 et la RN4, c’est au tour de la RN7 d’être le théâtre d’accident mortel cette semaine.

Trois personnes ont perdu la vie dans un accident de la route survenu dans l’après-midi d’hier sur la RN7, à hauteur d’Ankoroka Ambohimahasoa. Il s’agit d’un père de famille d’une cinquantaine d’années et de deux autres personnes dont une femme.

Le taxi-brousse dans lequel ils se déplaçaient pour regagner la ville de Fianarantsoa était un minibus Mazda de la coopérative Kofiam en partance d’Ambositra. Mais en cours de route, le minibus a été victime d’un violent accident. Il est entré en collision avec un camion dans un virage.

D’après les explications, les trois passagers décédés étaient ceux qui étaient placés sur le côté gauche du véhicule qui a reçu directement le choc du poids lourd. Les autres passagers ne sont pas pour autant sortis indemnes de l’accident car plusieurs d’entre eux, grièvement blessés, ont été évacués à l’hôpital d’Ambohimahasoa.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’accident serait lié aux conditions météorologiques. En fait, pendant les faits, il pleuvait dans la région et la route était glissante.

La police s’est rendue rapidement sur les lieux de l’accident pour voir de près la situation. Les deux chauffeurs ont été interpellés pour les besoins de l’enquête.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Boeny: risques d’affrontements au campus de Mahajanga

Ambiance explosive au campus universitaire de Mahajanga suite à l’annonce d’expulsion des occupants illicites des cités des étudiants à Ambondrona et Tsaramandroso depuis hier. La fermeture de ce campus est d’ailleurs prévue ce samedi en cas d’aggravation de la situation.

Les responsables de l’université de Mahajanga ont de nouveau durci leur position sur l’octroi des logements au campus face aux agissements de certains étudiants qui ont violé sciemment la procédure. La repartition des cités universitaires récemment réhabilitées est prévue ce jour mais les lieux doivent être entièrement évacués auparavant, selon les responsables  logistiques. N’auront droit à l’occupation que les titulaires de cartes de résident ayant déposé des demandes de logement dans le temps et acceptées, a-t-on rappelé mardi dernier au cours d’un point de presse. L’université de Mahajanga a averti par conséquent que le non-respect de cette procédure entraînera la fermeture de ce campus à partir de samedi. La présidence de l’université a tenu à rappeler que la décision résulte de sa dernière concertation avec les parents et les représentants des étudiants

et que la poursuite des cours ne doit pas interférer avec l’organisation de l’attribution des logements, conformément aux résolutions communes prises au cours de la concertation de février dernier à Amborovy. Il a été décidé à cette époque que chaque étudiant a le droit d’avoir accès à la faculté où il est inscrit et que la gestion des cités des étudiants revient désormais à l’université.

Des étudiants ont occupé le campus d’Ambondrona, sans autorisation des responsables depuis la fin des travaux de réhabilitation le 1er mai, pour poursuivre leur squatt jusqu’à la cité universitaire de Tsaramandroso, malgré les avertissements. Des manifestations ont été organisées vers le début du mois de juin pour contester l’application de la procédure.

Manou

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Les permissionnaires et convalescents de Madagascar

Le colonel de Puineuf, député, avait demandé si, en raison des difficultés actuelles et du renchérissement de la vie, les permissionnaires et convalescents de Madagascar ne pouvaient pas, comme ceux de la métropole et du C. E. O., toucher l’indemnité journalière de 2 francs.

L’honorable député des Deux-Sèvres a reçu du ministre de la Guerre la réponse suivante :

« Les militaires rentrant en France après un séjour aux colonies bénéficient, pendant la durée de la permission qui leur est accordée en arrivant, des dispositions du décret du 29 mai dernier, allouant, à partir du 1er janvier 1918, aux permissionnaires de l’intérieur la solde de présence augmentée d’une indemnité journalière de 2 francs. Au point de vue de l’allocation de l’indemnité représentative de vivres, ces militaires sont, pendant la durée des congés de convalescence obtenus au débarquement en France, traités comme les autres militaires en service aux armées ou à l’intérieur, c’est-à-dire que cette indemnité ne leur est due que s’ils sont envoyés en congé à la suite de blessures ou maladies contractées en service commandé ou pour accidents consécutifs à ces blessures ou maladies. »

Les biens allemands à Majunga

Les Majungais s’étonnent à bon droit qu’ayant réalisé les biens allemands mis sous séquestre à Tamatave, à Vatomandry, à Nossi-Bé et un peu partout, l’administration n’ait pas encore usé de cette mesure à Majunga.

Notre confrère l’Action de Madagascar qui a l’habitude d’appeler un chat un chat et Rollet un fripon, demande s’il n’y aurait pas en jeu, comme on se le chuchote à l’oreille, quelques intérêts particuliers qui primeraient les intérêts généraux ?

Un Malgache se noie à Argenteuil

Un indigène malgache, Rabenavo, âgé de vingt-quatre ans, voulut faire une pleine eau, dimanche dernier à Argenteuil : il avait fait le pari de traverser la Seine, du jardin public à la « Ferme » ; malheureusement c’est un cadavre qui a été repêché à 300 mètres au-dessus de la « Distillerie ».

Rabenavo appartenait à le 123e section D. C. A. d’Épinay.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: la route de plus en plus meurtrière

Pour cerains voyageurs, prendre le taxi-brousse apparaît comme une punition au moins une épreuve pénible. Les accidents se multiplient, souvent meurtriers. Il y a des transporteurs plus fiables, mais les tarifs sont élevés, et en période de vaches maigres il n’est pas donné à tout le monde de se permettre ce luxe. Les responsables de la sécurité routière adoptent la décision de doubler l’obligation de passage au Contrôle Technique. Coup d’épée dans l’eau si l’on ne redouble pas de mesures pour y combattre la corruption… Mesure isolée tant qu’une mentalité à celle actuelle demeure dans l’exploitation des transports publics. Dispositions l’une et l’autre inopérantes si la police de la route manifeste des préoccupations étrangères à la sécurité routière.

News Mada0 partages

Offre bancaire: BNI lance une nouvelle campagne

La banque BNI Madagascar lance une nouvelle promotion destinée à ses clients particuliers jusqu’au 31 octobre. Une gamme de crédits à la consommation dont la durée de remboursement peut aller de 6 à 60 mois, selon le crédit, est proposée aux clients de cette banque.

«La volonté de la banque à accompagner les ménages Malgaches à accéder facilement à des services financiers qui répondent au mieux à leurs projets se traduit par cet élargissement de la gamme de crédits. D’autres innovations sont encore à venir concernant les offres destinées aux particuliers», a confié Lanja Randriatsimialona, responsable marketing et communication de la banque, à l’occasion du lancement de cette nouvelle campagne, dans les locaux de la banque à Analakely, hier.

Cette offre bancaire concerne les besoins urgents des usagers à travers le crédit Malaky, les projets personnels et familiaux à travers le crédit Vina, ou encore le financement des voyages grâce au crédit Soavadia.

R.R.

 

News Mada0 partages

BNI Madagascar: maro karazana ny tolotra ho an’ny mpanjifa

Nampahalala ireo tolotra samihafa ho an’ny mpanjifa ny BNI Madagascar, omaly tao amin’ny foibeny eo Analakely. « Karazany maro ireo tolotra ireo amin’ny tahany manodidina ny 14 % , afaka mifaninana amin’ny hafa », hoy Randriatsimialona Lanja, miandraikitra ny serasera sy ny varotra ao amin’ny BNI. Notsiahivina ireo karazana tolotra misokatra ho an’ny mpiasam-panjakana sy ny tsy miankina, toy izany koa ny ho an’ireo efa misotro ronono avy any amin’ny sehatra tsy miankina,  vao nanaovan’ny BNI fifanarahana amin’ny Cnaps.

Fanohanana sy fanampiana ny mpanjifa no kendren’ny BNI, amin’ny alalan’ireo tolotra samihafa ilainy, toy ny « Vaika » raha ho an’izay te hividy fiara ; « Soavadia » ho an’izay te hiala sasatra ; « Vina » ho an’ny fianakaviana manana ny tetikasany ; « Valisoa » sy « Mitsinjo », ho an’ireo misotro ronono, mety hahazoan’izy ireo fampindramam-bola hatramin’ny valo tapitrisa Ar ; « Malaky », ho an’izay mila vola maika.

Miezaka hatrany miantso ny mpanjifa ny BNI, manoro hevitra sy manampy azy ireo, noho ny fahitana fa mbola ambany loatra ny fampiasana banky eto an-toerana, 5 % monja. Ankoatra ny fahantran’ny mponina, eo ny tsy fahalalan’ny olona izay tokony hatao ka mahatonga ny BNI mampahalala ireo tolotra ireo.

Azon’ny mpanjifa aleha ny masoivoho rehetra, na mifandray mivantana amin’izy ireny amin’ny fampiasana ny « digitale ». Na aiza na aiza, azo daholo ny vaovao izay ilaina sy ny fifampiraharahana rehetra.  « Izao fanitaranay ny tolotra ho an’ny mpanjifa izao, manambara ny fahavononanay hanampy ny Malagasy hahita fampindramam-bola amin’ny fomba tsotra rehefa mahafeno ny fepetra rehetra. Mbola hisy ihany koa ny manaraka… », hoy Randriatsimialona Lanja.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fanatsarana ny voka-bary: ampiasao ny “credit carbone” azon’ny fanjakana

Afa-pahasahiranana indray aloha amin’ny lafiny sakafo, indrindra ny mpamboly sy ny mpanjifa : “vary ihany ny anay Malagasy !”. 850 Ar izao ny akotry iray kilo any Alaotra, raha 450 Ar tany am-piandohana.

80.000 ha ny velaran-tanimbary any Alaotra, 150 000 ha ny an’Alaotra-Mangoro manontolo, ao anatin’izay ny lemak’i Didy, i Bembary, Anjiro, Andilamena. Maro ny ezaka fanatsarana ny famokaram-bary, singanina ny “Papriz” indroa miantoana, fanohanan’ny fanjakana japoney ny mpamboly malagasy ho filamatra. Nisy ihany koa ny fanajariana ireo lakandrano kilometatra maro.

Mazava anefa izao ny fipetraky ny raharaha, na eo aza ireny ezaka ireny, rehefa tsara ny toetr’andro, izany hoe, ampy ny rotsak’orana, be ny fanantenana hioty vokatra miavosa. Toy izany ny tamin’ity taom-pambolena farany ity. Tsy ny mpamboly ihany fa isan’ny faly koa ireo rafitra mpampisambotra vola miasa any Alaotra, ny Cecam, ny Otiv, ny Acces Bank, ny Microcred, sns. Manodidina ny 2,75 % isam-bolana ny zana-bola alain’izy ireo. Mety ny atao matoa tamàna avokoa ! Tsara ny voka-bary, tsy mbola misy mitsoaka ady satria mbola misy horaisina hatrany ny vokatra miakatra.

Tokony hitsinjo ny maitsoahitra ny fanjakana

Fa hatramin’izay, voatery manafatra vary any ivelany ny mpandraharaha hamenoana ny ilain’ny Malagasy. Efa nisy nahatratra 500.000 t ny vary nohafarana, nitovy tamin’ny fahabetsahan’ny voka-bary be indrindra novokarin’Alaotra fahizay izany. Hevitra roa no tonga ao an-tsaina: sao mba tokony efa hitady hevitra hitazonana ny ampahan’io voka-bary io ny fanjakana ho fitsinjovana ny maitsoahitra? Ary mba tena hatao ho anton-draharaha ny fitsaboana ny tontolo iainana: toa vao misy vola be azo tamin’ny “credit carbone” ? Eo koa ny tetikasa CCVal. Mbola mazoto mamoka-bary mantsy hatramin’izao ny any Antsihanaka. Manamarika ireo mpampisambo-bola fa  tsy vitsy ireo tantsaha  misafidy mivarotra omby toy izay hivarotra vary,  hanefana trosa !

Rarivo

News Mada0 partages

Ceni: « Ara-dalàna ny datim-pifidianana »

Na ahoana na ahoana, miroso amin’ny fanomanana sy fanatanterahana ny fifidianana filohan’ny Repoblika ny Ceni. Ara-dalàna ny datim-pifidianana… 

« Ny datim-pifidianana natolotry ny Ceni tany amin’ny governemanta noho ireny trangan-javatra nisy ireny, nojerena aloha izay voalazan’ny And. 47 amin’ny lalàmpanorenana momba ny fanatontosana fifidianana, milaza fa iray ka hatramin’ny roa volana mialoha ny fiafaran’ny fe-potoam-piasan’ny filohan’ny Repoblika ny hanaovana ny fifidianana. »

Io ny nambaran’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, teny Nanisana, afakomaly, manoloana ny resaka mandeha hoe tsy ara-dalàna ny tetiandrom-pifidianana. Eo koa ny And. 8 amin’ny didy fanapahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), milaza fa tokony hatao mialoha ny fotoana amin’ity 2018 ity ny fifidianana ary amin’ny maintany, araka ny fahazoana manatontosa azy.

Farany, ny amin’ny adihevitra amin’ireo mpirotsa-kofidina: efa ren’ny Ceni avokoa ny safidin’ny andaniny sy ny ankilany ary ny rehetra amin’izay itiavan-dry zareo hanaovana ny fifidianana.

Tsy voafaritry ny lalàna ny mialoha ny fampielezan-kevitra

Hatramin’izao, tsy voafetra araka ny lalàna fa tsy hita soritra ao amin’ny lalàm-pifidianana ny amin’ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra. Andinin-dalàna aiza no mamaritra ny amin’ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana?

Milaza ny And. 55 amin’ny lalàm-pifidianana vaovao fa hoe manana adidy hanentana ny mpikambana ao aminy mialoha ny fifidianana ny antoko politika rehetra: mety izay ve no azo amaritana azy, ary izay ny zava-mitranga amin’izao fotoana izao sa inona?

« Olon-dehibe avokoa ireo mpirotsa-kofidina ireo. Ireo no hataontsika ho filoham-pirenena rahampitso », hoy izy. Manana andraikitra ry zareo dieny izao, miantoka ny filaminana sy  mahafantatra izay mety ho fiantraikan’ny trangan-javatra rehetra. Tsy sanatria ireo raiamandreny indray no mitarika olana eto amin’ny vahoaka.

« Tafiditra tanteraka ao anatin’ny fifidianana isika amin’izao fotoana izao. Miangavy ny mpiara-miombon’antoka rehetra mba hifototra tanteraka amin’ny anjara adidy tandrify azy ireo avy », hoy ihany izy.

Mba ho azo antoka amin’izany rehetra izany ny hoe hisian’ny fitoniana tanteraka mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana, indrindra ny amin’ny hoe fifidianana malalaka, madio, mangarahara, eken’ny rehetra… Ampy ho amin’izany ve ny fahavononana amin’ny lafiny vola sy ny teknika?

R.Nd.

News Mada0 partages

Ady amin’ny kolikoly: hisy rafitra isaky ny minisitera

« Mbola misy rafitra hafa tokony hatsangana isaky ny minisitera: ny rafitra anatiny iadiana amin’ny kolikoly eny anivon’ny minisitera sy ny sehatr’asam-panjakana rehetra », hoy ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean-Louis, teny Ambohibao, afakomaly, momba ny ady amin’ny kolikoly amin’izao fotoana izao.

Manomboka amin’ity taona 2018 ity ka hatramin’ny taona 2019 ny dingana faharoa amin’ny fampandehanana ny rafitra rehetra iadiana amin’ny kolikoly, novolavolaina tamin’ny dingana voalohany. Izay no nametrahana ny fitsarana manokana misahana ny raharaha kolikoly (Pac).

Atao izay hampandehanana an’ireo rafitra ireo ny taona 2018 hatramin’ny 2019.

Hanomboka ny taona 2020 ka hatramin’ny 2025 ny dingana farany amin’ny fampiharana ny paikady. Amin’izay ny tsontsori-mamba hisarahana, fa hiasa 100% ny rafitra iadiana amin’ny kolikoly ary hitondra vokatra tsara, araka ny fanazavany.

Miriaria hatrany ny « trondro vaventy »

Iandrasana izany fotoana izany ve ny fanenjehana ireo « trondro vaventy » amin’ny fanaovana kolikoly avo lenta amin’izao fotoana izao? Nahabe resaka farany teo, ohatra, ny amin’ny  kolikoly tamin’ny fampandaniana ny lalàm-pifidianana. Aiza ho aiza ny fanadihadiana sy fanenjehana araka ny lalàna eny amin’ny fitsarana?

R.Nd.

News Mada0 partages

Takin’ny SSM ny hanomezan-kasina ny mpiasa

Fanombohana ihany fa mbola hitohy, anio. “Ilaina haverina ny hasin’ny mpiasam-panjakana  sy  ny mpiasa. Tsy azo ekena ny mbola fijanonan’ireo tompon’andraikitra  sasany efa  teo  nefa mbola  nomena andraikitra.  Betsaka  ny olana tokony ho voavaha  fa tsy manana finiavana  hijery ifotony izany ny fanjakana”, hoy  ny ampahan’ny fitakin’ny eo anivon’ny Firaisankinan’ny sendikà (SSM), nanao hetsika fanairana  tetsy  Ambohijatovo,  omaly. Takin’izy ireo ny hametrahana olom-baovao amin’ireo andraikitra sasany eto amin’ny firenena. “Lany olomanga sy manampahaizana angaha isika ? Tsy azo ekena ny  hitantanan’ny  olom-bitsy ny firenena”,  hoy ihany izy  ireo. Narangarangan’izy ireo sahady  fa santatra am-bavarano ny amin’ny  hetsika ny omaly sy ny anio. Miantso  ny mpiasam-panjakana rehetra manerana ny Nosy izy ireo ho tonga marobe amin’ny herinandro haneho firaisankina sy haneho ny fitakina rehetra. “Lakolosy  fanairana fotsiny  ihany aloha izao atao izao…”, hoy ihany izy ireo.

Synèse R.

News Mada0 partages

Henri Randrianierenana: “Mampisokatra ny saina ny atrikasa momba ny zavakanto”

Azo atao tsara ny mikaroka ny talenta mety hananan’ny zaza, amin’ny alalan’ny fiofanana fohy. Betsaka ny tombony azo avy amin’izany, indrindra ho fampivoarana ny maha izy azy ilay zaza, araka ny nambaran-dRandrianierenana Henri, mpampiofana. Dinidinika.

Gazety Taratra (*) : Inona ny maha samihafa ny atrikasa amin’ny fianarana ?

Randrianierenana Henri (-) : Eo amin’ny fotoana hianarana, fohy kokoa, tsy mihoatra ny tapa-bolana matetika, ny fiofanana, raha aman-taona ny fianarana. Eo amin’ny tontolon’ny zavakanto, tsy dia mianatra loatra mandritra ny atrikasa fa azo lazaina hoe manomana zavatra na vokatra, haseho avy hatrany, aorian’ny fiofanana. Tsy voatery ho matihanina io vokatra io.

* Tsy maintsy manan-talenta ve ny zaza iray ?

– Tsy voatery hanan-talenta ny zaza ary tsy hita ny fananany izany na tsia raha tsy manatrika ireny fiofanana fohy na atrikasa ireny izy.

* Ahoana no ahafantarana fa manan-talenta izy ?

– Hita miavaka avy hatrany ny zaza na ankizy iray raha manana talenta ao anatiny ao izy. Azo itarafana izany ny fametrahany fanontaniana raha misy zavatra tsy azony. Eo koa ny famaliany fanontaniana. Manampy ireo ny fihetsiny amin’ny fampiharana izay zavatra ampianarina azy.

* Rehefa feno firy taona ny ankizy no tokony hiatrika ireny fiofanana fohy na atrikasa momba ny zavakanto ireny ?

– Tsy dia misy taona loatra, saingy tsy tokony ho latsaky ny enina na fito taona. Manomboka amin’ireo taona ireo, matetika, no misokatra ny sain’ny ankizy, mora mandray fampianarana ary liana amin’ny zava-baovao sy kanto.

* Inona avy ny tombony amin’ny fandefasana ny zaza hiatrika ireny atrikasa ireny ?

– Tena betsaka ny tombony azon’ny ankizy mandeha amin’ireny fiofanana ireny. Eo aloha ny fivelaran’ny sainy sy ny fitombon’ny fahalalana miditra aminy. Tsy mankaleo na mora manorisory izy ireny, satria sady milalao. Ankoatra ireo, mampisokatra ny vatana ihany koa ny atrikasa mikasika ny zavakanto, satria mampiasa vatana ka ahalalan’ny ankizy ny fomba fanehoana ny kanto amin’ny fanetsiketsehana izany.

Landy R.

News Mada0 partages

Hosodoko: maneho firaisankina ireo tanora mpanakanto

Manana tanora manan-talenta ny Malagasy raha ny tontolon’ny hosodoko no resahina. Matetika, samy mitady ny fomba hahombiazana amin’izay talenta ananany izay izy ireo. Resy lahatra anefa izy ireo fa ny firaisankina no hery, hampivoatra ity zavakanto iray ity. Maneho izany indrindra izy ireo, amin’ny alalan’ny fiaraha-mampiranty, etsy amin’ny Le Louvre Antaninarenina.

Nanomboka ny 2 jolay teo ny hetsika ary tsy hifarana raha tsy ny 31 jolay. Ahitana sanganasana tanora mpanao hosodoko miisa enina mirahalahy ao anatin’izany fampirantiana izany. Tsy iza izy ireo fa i Nary Arthur, i Dolph, i Zo, i Naivo Haja, i Benjamin ary i Andrianaivo Mahenina.

Samy manana ny mampiavaka azy izy ireo. Anisan’ny ahafantarana an’i Nary Arthur, ohatra, ny sary fiarakely sy sariolona. Iraisan’izy ireo kosa, ao anatin’ity fampirantiana ity, ny fanehoana ireo mampiavaka an’i Madagasikara sy ny maha Malagasy ny Malagasy. “Tanjona ny hampahafantatra ny vahiny mandalo eto ny sanganasan’ny tanora mpanao hosodoko. Anehoanay ny firaisankinanay ihany koa io ary fotoana hifampizarana traikefa sy fahaiza-manao”, hoy i Nary Arthur.

Aorian’ito fampirantiana eny Antaninarenina io, eo am-panomanana sahady ny hetsika faharoa, iraisan’ny mpanao hosodoko maromaro hatrany, izy ireo. Heverina ny hanatanterahana izany ao amin’ny Tahala Rarihasina Analakely, amin’io volana aogositra io. Mandra-piandry izany, miandry ny mpankafy ireo tabilao miisa 60 arantin’izy enina mirahalahy.

Landy R.

 

News Mada0 partages

“Hiaraka indray”: hiray sehatra ry Farakely, ry Johary ary ry Benny sy Bebey…

Fiarahan’ny zoky sy zandry! Ny marina kokoa aza, fiarahan’ny tarika telo samy nanana ny vanim-potoany ny “Hiaraka indray”. Lanonan-takariva, hotontosaina ny alin’ny zoma 13 jolay izao, eny amin’ny Espace Ambatobe (Pic Vert taloha), izy io.Ry Benny, Bebey ary Sammy, hitondra ny “revy Lôlô sy ny tariny”. Efa hain’ireo mpankafy tsara fa izy telo mirahalahy ireto aloha no marina sy mamelona ireo vazo ankafizin’ny maro nanomboka tamin’ny taona 1975 tany hatramin’izao.Ny tarika Johary kosa ny faharoa. Ankoatra ny sanganasany mantsy, anisan’ireo mpankafy voalohany ny Lôlô sy ny tariny sy ireo mpivoy ny vazo an-gitara ry Sefo Nonoh, Luk, Mahery ary Gothlieb. Mampiditra sahady ny fankalazany ny faha-30 taona nisian’ny tarika Johary rahateo ny seho.I Farakely, anisan’ireo andrin’ny tarika Randrantelo, izay nikopaka elatra irery taty aoriana. Mifototra amin’ny rindra an-gitara avokoa ireo sanganasany, navoakany tanatin’ny rakikirany manokana. Nanampy betsaka azy tamin’izany i Sefo Nonoh ao amin’ny tarika Johary, izay mpitendriny rahateo.Raha hakapoka, samy nikaroka sy nivoy ny vazo an-gitara ireto mpanakanto ireto. Ny fiovaovan’izay kanto izay, arakaraka ny vanim-potoana kosa no tena asongadina mandritra ny “Hiaraka indray”. Mazava loatra, tsy vao voalohany ny fiarahana fa efa nisy tany aloha. Midika ihany koa fa hibahana kokoa ny fampiaraham-peo sy ny talenta mandritra ity seho ity.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Ankoroka Ambohimahasoa: Mazda nifandona tamin’ny kamiao, olona telo indray maty

 Sesilany ny lozam-pifamoivoizana. Taorian’ilay tany Arivonimamo, ny alatsinainy teo, sy ny tany Andriba, afakomaly, mpandeha telo indray, omaly no namoy ny ainy, vokatry ny fifandonan’ny kamiao iray sy taksiborosy Mazda, tao Ankoroka Ambohimahasoa.

Taksiborosy Mazda iray nifandona tamin’ny kamiao tany Ankoroka Ambohimahasoa, omaly antoandro, ka nahafatesana olona telo. Vehivavy iray sy lehilahy roa ireo namoy ny ainy tamin’izany. Avy any Ambositra ho any Fianarantsoa io fiara io izao niharan-doza izao.

Voalaza fa nahatonga ny loza ny vokatry ny lalana nalama. Teo amin’ny fiolahana nisehoan’ny fifandonana, ka voadona tamin’ny ilany havia ny fiara. Tafahodina teo afovoan’arabe mihitsy ilay taksiborosy. Ireo olona nipetraka tamin’ny sisiny ireo voa mafy ka anisan’ny nitarika ny fahafatesan’ireo olona telo. Nisy iray voalaza fa miady amin’ny fahafatesana, raha nampidirina any amin’ny hopitaly Ambohimahasoa ireo naratra.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana, ary efa notanana nanaovana famotorana ny mpamilin’ilay Mazda sy ilay kamiao.

Loza teny an-tampon’Ihorombe

Nisehoana lozam-pifamoizana naharatrana olona 12 ihany koa tany an-tampon’Ihorombe, ny alarobia teo, tokony ho tamin’ny 3 ora tolakandro. Ny dimy tamin’ireo no tena voa mafy. Taksiborosy manao zotra Antsirabe-Toliara no vaky kodiarana tampoka teo am-pandehanana mafy ka nampivadika azy tamin’ny arabe izany. Efa teo amin’ny 30 km miala an’Ihosy ny loza ka nentina tamin’ny “ambulance” ao amin’ny hopitalin’Ihosy ireo naratra. Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao fanadihadiana.

Amin’ny ankapobeny, nahatonga ny loza tamin’ireo lozam-pifamoivoizana nisesisesy nahafatesana olona tao anatin’ny herinandro izay ny fandehanana mafy. Nilaza ny avy amin’ny zandary fa hisy ny fepetra horaisina amin’ireo fiara mpitatitra ireo mba hisorohana ny loza ka miandry izay mafy ny rehetra.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Ambaravaranala – Fierenana: rotiky ny balan’ny zandary i Velombita, lehiben’ny dahalo

Lavon’ny zandary (nampian’ny fokonolona miisa 50) nandritra ny fifandonana tao Ambaravaranala, kaominina ambanivohitra Fierenana, distrikan’i Tsiroanomandidy, ny 3 jolay 2018 teo ny lehibena dahalo iray antsoina hoe Velombita, nikoizana tamin’ny halatra omby sy fanakanan-dalana sady manafika fiara tany amin’iny faritra Bongolava sy Melaky iny. Tratra tamin’io fotoana io koa ny lehilahy iray hafa atao hoe Jaso, 65 taona, atidoha amin’ny fanadiovana omby halatra sy fanafihana fiara ary famatsiana fitaovana ireo dahalo, saingy lavo nandritra ny fifandonana iray faharoa izy vokatry ny fikasan’ireo namany haka azy teny am-pelatanan’ny zandary, omaly tao Ankazoavo, kaominina ambanivohitra Tsinjoarivo 22, distrika Tsiroanomandidy. Tratra nandritra ny fisavan’ny zandary ireo omby miisa 39 nodiovina sy novàna marika ka natao foriera ao Tsinjoarivo 22 miandry ny tompony.

Nahazo loharanom-baovao ny zandary ao Bongolava fa ao amin’ny kizo eo anelanelan’i Mahasoa sy Marovoalavo, misy dahalo maromaro mitana basy miandry omby halatra azon’izy ireo sady manadio izany amin’ny alalan’ny fanaovana taratasy sy fanovana marika omby. Namonjy tany ny zandary ka tratran’ny tifitra variraraka nataon’ireo dahalo. Lavo i Velombita izay nianteheran’ireo malaso raha azo sambo-belona i Jaso. Omaly, nikasa handositra i Jaso rehefa nentina hanoro ny toerana fanafenana omby halatra ao Rianabe Mahasambo (20 km miala avy eo Tsinjoarivo).

Jean Claude

News Mada0 partages

Andranomadio: roa lahy tratra nangalatra moto

Voasambotry ny polisin’ny Fip tao amin’ny fokontany Andranomadio Toamasina, ny alarobia 4 jolay 2018 ny mpirahalahy iray tampo efa ikoizana amin’ny halatra moto sy asa fanendahana ao an-tampon-tanànan’i Toamasina. Nametraka vela-pandrika nahafahana misambotra ireto  jiolahy ireto, ny polisy tamin’io fotoana io ka nahitam-bokany izany. Tokony ho tamin’ny 10 ora alina, nifanehatra tamin’ny polisy manao fisafoana ny iray nanosika moto amin’ny alina ka nanaovana fanadihadiana avy hatrany ary nitohy tamin’ny fisavana ny tranony. Izy sy ny rahalahiny no miara-mipetraka ao amin’io trano ary hita tamin’izany koa ny moto tsy ara-dalàna miisa efatra tao an-tranon’izy ireo, miampy kojakoja maro fanolo amin’ny moto ary motera. Nahitana antontan-taratasina moto isan-karazany samihafa misoratra amin’ny anaran’olona samihafa. Miangavy noho izany ny kaomiseran’ny Fip, Rafaliarivo Jules mba hanatona ny biraon’ny polisy miaraka amin’ny taratasiny ireo olona manana moto very.

Hamaly faty ireo jiolahy…

Mihorohoro tanteraka amin’izao fotoana izao ny mponina ao Dépot Toamasina, taorian’ny nisamboran’ny polisin’ny Fip ireo jiolahy mpanendaka sy mpamono olona ary nahafaty ny lehiben’izy ireo, ny alatsinainy lasa teo. Nandritra ny fiaretan-tory ny fatin’ity jiolahy ity tao an-tranon’ny fianakaviany ao Dépot no mandeha ny fandrahonana ataon’ireo jiolahy naman’izy ireo voasambotra sy maty fa tsy maintsy hamaly faty izy ireo. Nambaran’ireo fokonolona ao amin’ny fokontany fa efa mivezivezy ao an-tanàna sahady ny iray amin’ireo dimy lahy voasambotry ny polisy.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Eto Antananarivo: takamoa 3.000 hanazava ny tanàna

Nanomboka tamin’ity herinandro ity ny fametrahana takamoa amin’ireo andrin-jiro sasany any anaty fokontany. Naparitaka amin’ny boriborintany enina ireo takamoa ireo mba samy hahazo ny anjarany.

Tsinjovina manokana ireo faritra tena be mpandeha sy ivezivezen’ny olona, raha ny tatitry ny tompon’andraikitry ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Efa maty paika ny tetiandro hametahana ireo takamoa ireo ary miara-miasa amin’ny ekipa teknikan’ny Jirama ny fametahana izany.

Manodidina ny 16.000 ny andrin-jiro eto Antananarivo ka maro amin’ireo no tsy misy jiro mirehitra intsony ka nanaovana izao ezaka manokana izao ho fanazavana ny tanàna sy hisorohana ny asan-jiolahy.

Nanentana ny isan-tokantrano ny kaominina mba samy ho tompon’andraikitra amin’ny fiarovana ny takamoa izay hapetaka fa tsy havela hangalarin’ny mpanao asa ratsy izy ireny satria fananana iombonana.

Ho an’ny etsy amin’ny araben’ny Fahaleovantena, milevina anaty tany ny taribin-jiromamatsy ny herinaratra amin’ireo andrin-jiro. Tsy maintsy mamaky arabe araka izany amin’ny fanamboarana ny fotodrafitrasa izay efa tena tranainy tokoa.

Efa misy anefa ny teknisianina mijery ny mety hametrahana jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro hahafahana manazava ny eo amin’ny lapan’ny Tanàna.

Tatiana A

News Mada0 partages

Art2 la plume: haneho slam sy teatra

Avy tao amin’ny Is’Art galerie, tamin’iny tapaky ny volana jona iny, hoentina etsy amin’ny Cercle germano-malagasy (CGM) Analakely indray ilay seho, mitondra ny lohateny hoe « Mots et maux du tiers-monde », izay azo adika koa hoe ireo « Teny sy aretina aty amin’ny tany mahantra ». Izany dia hotanterahina ny 14 jolay izao.

Fampisehoana miavaka izy ity na tsy vao izao aza no nanatanterahana azy teto an-dRenivohitra. Azo lazaina ho mbola vitsy ihany mantsy ny nahita sy nandre ny hakanton’ny fampifangaroana ny slam sy ny mozika ary ny teatra. Avoitran’ny vondrona Art 2 la plume, avy atsy Kaomaoro, amin’ny alalan’ireo zavakanto ireo ny olan’ny tany mahantra : ady tsy misy fiafarany, ny faharatsiam-pitantanana, sns. Olana izay manosika ny vahoaka ao aminy hitsoaka any amin’ny firenena matanjaka, izay sarotra hidirana.

Vondrona mpanakanto maromaro mivoy zavakanto roa samihafa (slam, teatra), atsy amin’ny Nosy Kaomaoro ny Art 2 la plume. Niorina tamin’ny taona 2012 ny fikambanana ka tanjony ny hamoaka seho miavaka, ifangaroan’ireo zavakanto roa ireo. Efa maro ny hetsika nandraisan’izy ireo anjara. Teto Antananarivo, efa nanatanteraka fampisehoana vitsivitsy izy ireo. Misolo tena ny Art 2 la plume eto i Abdounour, i Ansoir Major, i Fatima ary i Antoyi.

Landy R.

News Mada0 partages

Hippisme-Journée des arbres: Nelly Fly prend son envol

Les favoris sont tombés de haut. C’est en quelque sorte, les faits marquants de cette 6e réunion sous la férule de l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux à Madagascar (Ahcel). Même les parieurs n’en croient pas leurs yeux.

Même sous la selle de Patrick Rakotoarivelo, la cravache d’Or malgache, Nabab, également habitué à la palme n’est pas arrivé à suivre le rythme imposé par Nelly Fly, monté par Jean Baptiste Rakotohanja lors du prix de Bois de Rose, la 5e et la dernière course au programme. Il s’est contenté de la deuxième place.

Une victoire précieuse que les autres chevaux en lice avec un palmarès bien rempli de trophées, à l’image de Mascotte de Star (3e)  aux commandes de Gil Chezard Ralaivonitsara, l’Oiseau Bleu (4e) de Nicot Ramiliarimanga, Nouvelle Star (5e) piloté par l’apprenti jockey Roméo Radotiana ainsi que Kathy Pleasure (6e), ont cru gagner sans coup férir. Mais, dès le départ, Nelly Fly a déployé ses ailes avec une vitesse fulgurante tout au long du parcours, long de 1.900 m.

Le prix Palissandre a été l’avant-dernière course à l’affiche. Et la logique a été respectée, avec une victoire à l’arraché d’Osarus (Jean Baptiste Rakotohanja). La fougue de Miorenasoa d’Eric Ravelonjanahary, classé deuxième, n’a pas réussi à renverser la vapeur, de même le dynamisme, dès le poteau de départ, de Lolita Star qui a composé le tiercé gagnant. Navigateur de Maminirina Randriamahenina, également bien placé dans le pronostic, a eu du mal à maintenir le cap en occupant la 4e place devant Negus, confié à Patrick Rakotoarivelo.

Avant de reprendre la course le 15 juillet prochain, les chevaux et jockeys ont droit à une semaine de repos bien mérité.

RA

 

News Mada0 partages

Pétanque-Mondial: fin de La Marseillaise pour la triplette malgache

Le rêve s’est envolé pour la triplette malgache composée de Limsoon Solo Rasamimanana, Tafita Andriamahandry et James Rakotonirina. Défaite lors de la deuxième demi-finale du Mondial La Marseillaise hier par l’équipe de Courtois, l’équipe malgache n’a pas réussi à égaliser le meilleur parcours d’une triplette malgache dans cette compétition en 2014. A l’époque,  Falimanantsoa, Rahaingoson et Randrianandrasana furent les premiers étrangers à atteindre la finale de ce Mondial français.

Malgré la bonne entame des représentants de Madagascar dans la partie, qui a mené 2-0 d’entrée,  Courtois et sa bande sont revenus à deux partout avant de se faire distancer encore une fois à la 5e mène d’un point : 2-3, puis 2-7, avant de trouver les points gagnants à partir de la 8e mène.

A la 10e mène, la donne a changé, pour la première fois de la partie, les Malgaches sont dominés au score 7-8 avant d’égaliser à 8 partout.  L’équipe malgache était scotchée à 8 points alors que son adversaire s’est envolé vers un succès inattendu.

La triplette malgache peut nourrir des regrets après cette demi-finale pourtant largement à sa portée. Elle a lâché prise dans les moments clés de la partie que son adversaire n’a pas hésité à exploiter. A 8-12 en faveur de Courtois et ses coéquipiers, le réveil était trop tard pour Rasamimanana et consorts.

Mi-figue, mi-raisin

Les compétitions se suivent et se ressemblent pour les boulistes malgaches dans l’Hexagone ! Ils lâchent prise au moment de conclure. Après la finale ratée de l’équipe de Madagascar lors de la deuxième étape du Masters de pétanque, voilà que la Grande île a manqué de peu son ticket pour ce qui aurait dû être la deuxième finale malgache au Mondial La Marseillaise.

De retour sur le circuit du Masters de pétanque la semaine prochaine, un meilleur résultat est à espérer. D’autant plus que l’équipe malgache accuse du retard et se classe provisoirement au 3e rang derrière l’équipe Sarrio et l’équipe de France, respectivement 1er et 2e au classement.

Naisa

News Mada0 partages

Basket: les licenciés à majorité masculine

La base de données de la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) est de mieux en mieux fournie,  grâce au travail remarquable du secrétariat général de la fédération conduit par Tsiry Colombe Ralalaharison.

Désormais, les férus de la discipline pourront accéder aux résultats du recensement effectué cette saison. De la ligue au club en passant aux joueurs, les données sont savamment chiffrées, facilitant la lecture pour les profanes.

Après synthèse, le recensement fait apparaître l’écart d’adhésion au basket entre la gente masculine et la gente féminine. Seulement 34% des licenciés sont issus de la catégorie féminine, loin derrière les hommes qui composent 65% de l’effectif.

La statistique a également fait apparaître une bonne nouvelle ! Le nombre de jeunes licenciés est en hausse. Près de 55% des licenciés sont dans la classe d’âge de 12 à 22 ans alors qu’ils ne sont plus que 29% à avoir plus de 30 ans dans le circuit.

Une part importante de la troupe, c’est-à-dire les 21%, ont 23 à 29 ans. De quoi voir l’avenir de la discipline en rose où la jeunesse est le principal atout.

Naisa

News Mada0 partages

Badminton: la CJSOI en ligne de mire

La Fédération malgache de Badminton a décidé d’organiser le traditionnel «tournoi d’ouverture» du championnat national au Gymnase couvert de Mahamasina, les 7 et 8 juillet prochains et non plus au lycée Saint-Michel Itaosy. Les vainqueurs auront l’opportunité de représenter le pays aux Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI) à Maurice.

La compétition se jouera en simple et double, ce qui marquera la rivalité cette fois-ci. Des indétrônables de cette discipline disputeront ce championnat, entre autres, Haja Marc et Tolotra Marc, chez les hommes, et Soaniaina du Sporting Club Itaosy chez les dames.  Les badistes ont eu quelques tournois dans leurs jambes avant la joute de ce week-end. Le dernier s’est déroulé le 30 juin  à Mahamasina.

Suite à la réunion technique d’hier au siège de la Fédération malgache de Badminton, à Isoraka, il a été décidé que les  frais d’inscription seront à la charge des clubs participants. Cette décision a été prise en vue d’assurer la location du gymnase où se déroulera la compétition.

MiarintsoaR.

 

News Mada0 partages

Kitra: ny samy henjana ny eny Vontovorona

Ireo samy tompondaka amin’ny liginy  avy.  Hifanandrina eny amin’ny kianjan’ny Vontovorona manomboka ny 13 hatramin’ny 22 jolay izao amin’ny THB Champion’s league ny Jet Mada  avy any Itasy  sy ny Elgeco Plus ary ny Fosa Junior. Lalao tafiditra amin’ny dingana  faharoa hiadiana ny tapakila roa hidirana amin’ny “Poule  des As” izany. Anisan’ny hiaraka amin’izy ireo ny FC Alaotra Mangoro,  ny Tam  Port-Berger,  n y MTM Melaky. Midika  ho vondrona  henjana ity satria ekipa roa ihany avy amin’izy ireo no hiakatra amin’ny dingana manaraka.

Ho an’ny any amin’ny kianjan’Ampasambazaha  kosa, anisan’ny misongadina  ny tompondaka farany, ny Cnaps  Sport Itasy.  Manampy azy ny Ajesaia Bongolava, FC Vakinankaratra,  ny 3FB  Atsimo Andrefana, ny ny Fils Elephant avy any  Anosy ary ny  Akon’Ambatomena   Matsiatra Ambony.

Araka  izany,  hangotraka  izao dingana faharoa amin’ny THB Champion’s League izao.

Synèse R.    

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana moto scooterAsa mahavelona, mahazo 15.000 Ar isan’andro …

Mihamahazo vahana eto amintsika ny asa fanamboarana môtô scooter ankehitriny.

 

 

 Raim-pianakaviana marobe no efa lasa mivelona amin’izy io, indrindra fa ireo efa manana traikefa. Ho an-dRandria,  raim-pianakaviana iray mpanamboatra môtô eny amin’ny By-pass dia mahazo 10.000 Ar isan’andro izy raha kely, mijery ny aretin’ilay môtô fotsiny. Môtô telo eo ho eo no hahazoany izany raha mbola hahazoany 3.000 Ar miakatra isanisany  ihany koa ny manolo ireo kojakoja madinika. Maro amin’ny ankapobeny ny olana mety hahazo ireny scooter ireny raha ny fanazavany hatrany. Anisan’ny tena betsaka hoy izy ny fahalotoan’ny carburateur, ny fahafatesan’ny CDI, ny fahafatesan’ny bobine, ny bougie, ny piston ary ny segment. Mikasika ny môtô tsy mety velona indray dia nambarany fa maty generateur ny ankamaroan’izy ireny izay mety hitarika ny fahafatesan’ireo voatanisa rehetra eo ambony ireo ka handaniana vola ana hetsiny vao mety ho avotra indray. Mikasika ny loza manokana moa dia nomarihiny fa vokatry ny tsy fitandreman’ny mpamily amin’ny ankapobeny no tena mahatonga izany.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trano fivoahanaMalagasy 7, 8 tapitrisa no tsy manana azy

Mbola mahatratra 7, 8 tapitrisa ireo olona tsy manana trano fivoahana manerana ny Nosy raha mahatratra 25 tapitrisa eo ho eo ny Malagasy rehetra Saika manao maloto an-kalamanjana avokoa izy ireo na koa manary maloto any anatin’ireny tata-drano maro isan-karazany ireny.

 

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Izay iray trotraka aloha e !

Mitohy ny tolona sy ny fitakiana amin’ny endriny samihafa, saingy tsy misy aloha ny tena vahaolana. Bemarenina sy fanamaivanana rahateo no tena setriny, izay vao mainka mandranitra ireo mpanao fitakiana izay miha mahazo hery hatrany indray amin’izao fotoana izao.

 Na misy ambadika politika na tsy misy ireny, dia mazava aloha fa tena tsy manana vahaolana mafonja sy mahafa-po ny fanjakana, izay toa efa zatra manentsin-tadiny fa ny amboletrany no mahamay azy. Tsy misy tany milamina eto, fa mandeha avokoa na fitakiana politika na ny an’ny sendika samihafa, saingy ny masaka ao an-tsain’ny mpitondra dia toa te hiteny angamba hoe : rehefa reraka ve tsy ho leo ihany e ! Mandeha ny fitakiana ny fialan’ireo minisitra HVM ao anaty governemanta, izay tsy fantatra mazava ny mason-tsivana namerenana sy nampidirana azy satria tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana sy ny didin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana. Hodiana tsy henoina izany, ary tsy misy ny fanazavana mafonja hoe inona tokoa moa izany no tena antony.  Mandeha ny fitakiana ny fanovana ny Vaomiera misahana ny fifidianana na ny CENI amin’izao izay ahiana hitanila. Henoy izany ry hazon-damosiko ny setriny,… Mandeha ny famondronan-kerin’ny mpanao politika sasany tsy mankasitraka ny fifidianana, fa dia ny hoe roso ny dia ihany ny an’ny ankilany e! Ho tonga hatramin’ny farany ve anefa sa ho trotraka an-dàlana ihany? Ny efa natomboka tsy maintsy sarahana, ka na be marenina aza ny andaniny dia ny efa natomboka tsy maintsy tohizana ka izay iray trotraka sy resy, hoy ny andaniny. Mitohy ny gidragidra!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-tsolika eto MadagasikaraMidangana noho ny hetra alain’ny fanjakana

Mampikaikaika ny mpanjifa hatrany ny vidin-tsolika misy eto Madagasikara. Misondrotra foana ary rehefa mba midina dia zara raha milatsaka ka tsy mipaka amin’ny sarambabem-bahoaka izany.

Tsiry

    

Tia Tanindranaza0 partages

Kolontsaina

Fotoan-dehibe indray no iarahan’i Lalatiana amin’ny mpankafy azy etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena Mahamasina ny 15 jolay izao. Elaela tsy nifankahita tamin’izy ireo ity mpanakanto ity ka dia ny alahady io izany no hihaona.

Tontolo iainana

Tsy mbola fantatr’ireo mpitsara loatra ireo karazan-keloka mety hitranga eny anivon’ny tontolo iainana eny raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny WWF, Nanie Ratsifandrihamanana. Nisy, araka izany, ny fampiofanana mpitsara miisa 22 teo ho eo manerana ny nosy tetsy amin’ny Colbert Antaninarenina omaly ho fampahafantarana bebe kokoa momba izany.

Miresaka izay hatrany isika dia tafiditra ao anatin’ny antsoina hoe heloka ara-tontolo iainana ireo fanondranana harem-pirenena tsy ara-dalàna sy fanimbana ny zavaboary, raha ny fanazavana voaray avy eo anivon’ny WWF hatrany. Ny sokatra sokaka na “Tortue Radier” moa no tena hiharan’izay eto ankoatr’ireo hazo sarobidy, raha ny fanazavana hatrany.

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Hisy roa hangoron-damba indray anio

Hanomboka anio zoma 06 jolay ireo lalao 1/4-dalan’ny Mondial 2018 tontosaina any Rosia ka amin’ny 17:00 : France- Uruguay, any Nijni Novgorod (Q1) ary amin’ny 21:00 : Brésil - Belgique, any Kazan (Q2)

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Mikorontana ny fampianaranaManangasanga ny taona fotsy

Nambaran’ny minisitry ny fanabeazana Horace Gatien ny takarivan’ny 4 jolay teo, fa roa andro maninjitra no nikaon-doaha ny solontena 8 avy amin’ny sendikan’ny mpampianatra niaraka tamin’ny solontenan’ny minisitera voakasika dia teknisianina miisa 3.

Ny fahatezerany momba ny fibahahana azy tsy hivoaka ny toeram-piasana ny andron’ny 4 jolay no nahatonga azy nanapa-kevitra hiantso Emmo-reg hisakana ireo mpanao fitakiana hiditra ny minisitera, hoy kosa ny minisitra Horace Gatien. Vao mainka mihantsy ady, hoy ny mpampianatra, izay efa nilanja sora-baventy hoe: “Miala i Horace Gatien”.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivondronamben’ny mpitatitra“Tena marary izahay”

Mitaraina ho maharary loatra ireo mpitatitra eto amintsika noho ny tsy fijeren’ny fitondram-panjakana azy. Lohalaharana ny fiakaran’ny vidin-tsolika tsy miato, izay efa mananika ny 4.000 Ar kelikely ny iray litatra amin’ny gazoala.

 Nanambatra ny heriny izy ireo, nahitana ireo kamiao be mpitatitra isan-tsokajiny, ny citerne mpitondra solika, ny fiarakaretsaka, ny taksibe… Nisy ny fihaonana voalohany teo amin’izy ireo omaly, notanterahina teny amin’ny Yandy By-pass. Tanjon’izy ireo ny hahafahana manangana rafitra iray avy eny ifotony hanao ny fitakiana sy handray ny fanapahan-kevitra rehetra mahakasika azy  ireo. Anisany ny fitokonana, ny fampiakarana saran-dalana…Ho an’ireo taksibe eto an-drenivohitra na ny UCTU manokana raha tsiahivina dia eo am-piandrasana ny valin’ny fangatahany momba ilay vola fanampiana 300.000 Ar avy isaky ny taksibe isam-bolana avy amin’ny fitondram-panjakana izy ireo  izay tokony hivoaka mialoha ny 15 jolay ho avy izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny rivodozaMila fanampian’ny mpiara-miombon’antoka hafa

Notanterahana omaly tetsy amin’ny birao nasionaly misahana ny fisorohana sy fihatrehana ny loza eto amintsika na BNGRC etsy Antanimora ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasan’ity rafitra ity sy ny rafitra iraisam-pirenena misahana izany na ny Medair.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

5 tapitrisa Euros nomen’ny Frantsay ny fitsaranaFiaraha-miasa madiodio fa tsy don-tandroka

Miteraka ahiahy ny momba ny fahefan’ny fitsarana Malagasy hoe afaka hanoatra eo amin’ny raharaham-pitsarana momba ireo teratany Frantsay ve manoloana ny famatsiana volabe hatrany amin’ny 5 tapitrisa Euros (19 miliara ariary eo) tsy haverina avy amin’ny AFD (Alliance Française de Développement).

 

Afaka ny hikitika firy ireo Frantsay na mizaka zom-pirenena Frantsay manana raharaham-pitsarana ve ny fitsarana Malagasy eo anatrehan’ny hoe : ny Frantsay no mamatsy volabe tsy toko tsy forohana tsy haverina ? Isan’ny raharaha mafana teto, ohatra, ny raharaha Houcine Arfa izay tsy misy tohiny intsony. Tsy tokony hisy fiantraikany amin’ny raharaham-pitsarana mikasika teratany Frantsay izany, raha ny fahitako azy satria na dia hoe nanome vola izy, dia ny fitsarana no tokony hitandro foana io fahaleovan-tenany io, hoy kosa ny mpitsara Imbiky Herilaza tompon’andraikitra eo anivon’ny Sekoly ENMG raha nanontaniana ny heviny. Hatramin’izay ka hatramin’izao, dia ny mpamatsy vola mahazatra sy mpiara-miombon’antoka ara-teknika amin’ny Minisiteran’ny fitsarana, dia na ny Vondrona Eoropeana na ny Frantsay amin’ny alalan’ny AFD ary efa nisy io zavatra io, hoy izy. Miverina tsikelikely fahatokisan’ireo mpiara-miombon’antoka ara-bola sy ara-teknika ny fahitana azy, hoy izy, satria tsy hanome ireny fanampiana ireny ny vahiny, raha tsy misy ny fahatokisana. Hitany hoe misy ny faharisihana sy finiavana eo amin’ny minisiteran’ny fitsarana momba ny ady amin’ny kolikoly, ary vao tsy ela akory izay ny fanovana ka nanoloana tomponandraikitra ambony maromaro, ka isan’izany ny nanovana ny Tale Jeneralin’ny ENMG.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatsarana ny lalam-pirenena faharoaHifarana amin’ny aprily 2019 ny fizahana

Tombanana ho 2 miliara dolara no fanampiana ho azo avy amin-dry zareo japoney mikasika ny fanatsarana ny lalam-pirenena faharoa sy ny lalamby ary ireo rehetra heverina fa tokony hitarina ho fanamorana ny fifanakalozam-bokatra eo amin’ny

faritanin’Antananarivo sy Toamasina ary Moramanga na ilay tetikasa Tatom, raha ny fanazavana voaray avy eo anivon’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany. Ny faran’ny volana aprily 2019 izao moa no hifarana ny fizahana (étude) mikasika ny fahafahana manatanteraka izay tetikasa fanitarana izay, raha ny fanazavana hatrany. Nomarihin’ny tale jeneralin’ny minisitera kosa fa tsy fifaranan’ny asa akory ny taona 2033 fa efa fanatsarana (révision).

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fitsaranaMpitsara 50 hanao fianianana anio

Mpitsara miisa 50 nahavita fianarana tao amin’ny Sekoly ambony manofana ho mpitsara sy mpiraki-draharahan’ny fitsarana na ny ENMG no havoaka anio, ka hanao fihanianana eo anatrehan’ny Fitsarana Tampony.

 

Ny 30 amin’izy ireo dia “Magistrats judiciaires”, 10 « magistrats administratifs, ary 10 « Magistrats Financiers ». Efa tamin’ny 24 mey no nomena diplaoma izy ireo. Ny olana anefa dia tsy voasonia ny didy fanendrena ny maha mpitsara azy fa ny minisitra vaovao no nahafahana nanao izay sonia izay, hoy ny Mpitsara Imbiky Herilaza, Talen’ny fampiofanana sy fianaran’asa eo anivon’ny ENMG tamin’ny resadresaka nifanaovana taminy. Resabe teto amin’ny firenena ny resaka kolikoly teo anivon’ny ENMG, ka nezahana naka ny hevitr’ity mpahay lalàna ity. Hita fa nisy ny tompon’andraikitra maro niova, nofoanana ny fanadinana, ary tsy nijanona teo fa nisy ny fanokafana ny fanadihadiana sy ny fanenjehana mihitsy eny amin’ny Bianco, ary mandeha fa tsy miantona ireny dosie ireny, hoy izy. Mandeha ihany koa ny fitsarana ny fanadinana fifaninanana izay naverina, ary ny 23 jolay izao no tokony handeha ny fihodinana faharoa. Ny minisitry  ny Fitsarana amin’izao fotoana dia 15 taona mahery no efa talen’ny sekoly ambony, ary sarotiny dia sarotiny amin’ny resaka kolikoly raha ny nambarany. Nanamafy ity tompon’andraikitra ity, fa tokony hitovy daholo ny zana-bahoaka. Hatreto dia mahita izahay hoe voatazona izay ezaka amin’ny ady amin’ny kolikoly izay, hoy hatrany Atoa Imbiky Herilaza.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Betafo AntsirabeAm-perinasa ny “Ecole de Foot-ball FIBEMIH”

Fanomeza-tanana ny mpiara-belona amin’ny fanampiana ara-tsosialy sy ara-panabeazana ary fampiofanana isan-karazany ny tanora no nimasoan’ny FIBEMIH na ny FIkambanan’i BEtafo MIray Hina, tao anatin’ny 14 taona nijoroany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Findramam-bola eny amin’ny bankyMbola mampatahotra ny mpanjifa maro

Mbola mampatahotra ny mpanjifa maro ny findramam-bola eny amin’ny banky ankehitriny.

  Ny fanaraha-maso ilay vola mivoaka sy miditra ao anatin’ilay kaonty mihitsy amin’ny ankapobeny no tena mampanahy ny maro. Mbola vao 5 % monja ireo Malagasy miditra ao anatin’izany ka anisan’ireny ireo mikirakira sy manan-draharaha eny anivon’ny banky. Miezaka ny mamaha olana mifandraika amin’izay ny banky BNI  ankehitriny, izay nampiantsoany mpanao gazety teny Analakely omaly. Nahenan’izy ireo ho 15 % ny zana-bola alaina amin’ireo mpanjifany raha 18 % no tena ara-dalàna.  Afaka mahazo avokoa ny zokiolona sy ny mpiasa eny amin’ny sehatra tsy miankina ary ny mpiasam-panjakana ka ao anatin’ny enina ka hatramin’ny 60 volana no handoavana ny vola.  Ny 33 %-n’ny karaman’ilay olona ihany anefa no azon’ity banky ity alaina isam-bolana raha isaky ny telo volana ho an’ireo zokiolona efa nahazo taona. Misy karazany ireo fampindramam-bola ireo ka anisan’ireny ny credit Malaky, Vina, Vaika, Soavadia, Valisoa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’ny asa eto MadagasikaraTsy maharaka ny fahamaroan’ireo mahazo diplaoma

Nahatratra 1247 ny orinasa nitsangana tamin’ny taona 2017 saingy vitsy hatrany ny mpiasa raisina. 10 ka hatramin’ny 20 eo no raisin’ireny orinasa madinika sy salantsalany ireny.

 

 Ana hetsiny maro anefa ny tanora mahazo filazam-pahaizana (diplôme) avoakan’ny sekoly fampianarana etsy sy eroa. Raha mandray kajy ambony dia mpiasa miisa 25 000 no voaray tamin’ireo orinasa nitsangana ireo. Mazava ho azy fa tsy maharaka ny tinadin’ny asa ny tolotra misy ka izay no mampidangana be ny isan’ireo tsy an’asa. Etsy an-daniny, tsy misy mihitsy ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana ny amin’ny politika fampananana asa eto Madagasikara. Mahagaga fa ny orinasa Malagasy manome asa maro ny mpiray tanindrazana tahaka an’ny vondrona Tiko aza nokendaina sy nopotehina hatramin’ny farany. Mifanohitra tanteraka amin’ny zava-mitranga any amin’ny firenena mandroso izany. Ohatra tamin’ireny ny olana nisy tamin’ny orinasa kely iray manamboatra sambo tany Frantsa izay tojo fahasahiranana. Nampiasa olona manodidina ny 1000 teo izy ary nisy ny krizy tamin’ny orinasa. Nanao izay ho afany ary nitady fanampiana sy famatsiam-bola hatrany anefa ny filoha Frantsay ary voavaha ny olana taty afara. Miezaka hatrany ny olona sy ny firenena mandroso miaro ny orinasa sy ny asa efa misy fa ny eto mainka famotehana no atao. Ilay toe-tsaina ory hava-manana no antony, hany ka sahy manaotao foana manimba hatrany amin’ny fidiram-bolan’ny Malagasy iray firenena. Mila fahatongavan-tsaina sy fandraisan’andraikitra amin’ny tanora indrindra indrindra ny fiarovana ny orinasa Malagasy ary ambonin’izany mila mamorona  orinasa Malagasy lehibe sy manana ny mahaizy azy tahaka ireny nopotehin’ny mpanongam-panjakana  ireny.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny sendika etsy sy eroaMisy olona manohana ao an-damosina ?

Mitohy hatrany ny hetsiky sy ny fitakian’ireo sendika maro manerana ny Nosy. Tsy misy valiny mahafa-po mihitsy azonay, hoy ireo avy ao amin’ny sendikan’ny fadin-tseranana sy ny hetra.

Tsiry

     

Tia Tanindranaza0 partages

Ilay daty

Tapaka ary ny daty hanaovana ny fifidiananaIlay andro nodradraina mafy hisian'ny fanovàna.Toa maromaro ihany ireo mikasa hofidianaNa bodo na adala samy mba naneho ny vinavina.

 

Misy aza moa ireo efa mangalatra depara

Izao sahady dia efa mamory olona matahotra sao ho tara.

Ny vahoaka indray toa variana mijery baolina

Sy sahiran-dava amin'izay harapaka hohanina.

 

Efa voatondro ihany koa ilay daty fametraham-pialana

Asa io tokoa ve zany ilay tena fiafarana?

Tsy hisy intsony zany ny fotodrafitrasa azo tokanana

Sa vao mainka hisesisesy ny tsy fanarahana lalàna ?

 

Ary ity fihodinana faharoa ve tsy anaty fahavaratra ?

Ireo voka-pifidianana mety hanano sarotra

Ny lalana manko mety hisy fahatapahany

Ka sao dia hisy hala-bato eny am-pandehanana ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana sy raharaham-pirenena“Favori” foana izay mahazaka an’Iarivo

Tsy azo hiadian-kevitra fa manana ny toerany lehibe eto Madagasikara Antananarivo amin’ny maha revivohitry ny firenena azy.

 

 Eto avokoa ny ivon’ny andrim-panjakana, foibem-pitantanana sy fibaikoana. Be orinasa indrindra satria miantoka ny 80%-n’ny entana aondrana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Iankinan’ny fiainana na ara-toekarena na ara-tsosialy, indrindra fa ny politika. Be mpifidy indrindra eto Madagasikara, ary ny mpanao politika mahazo vato be indrindra eto, dia matanjaka sy manan-danja hatrany. Lojika be raha manana herijika lehibe hitondra ny firenena, izay antoko mahazaka an’Antananarivo. Hatao izay hizarazana ny vato eto saingy na inona na inona fomba hatao, dia tsy azo ihodivirana sy tsy azo ailika amin’ny raharaham-pirenena sy ny tontolo politika eto Madagasikara ny antoko sy ny kandida mahazaka an’Antananarivo sy ny afovoan-tany. Efa mandeha ankehitriny izay fomba rehetra hizarazarana ny vato amin’ny fifidianana. Efa nisy kandida nanambara ofisialy fa hirotsaka, dia natao mba haka sy handrava ny vaton’Antsirabe fotsiny, ohatra. Mbola hisy ihany koa ny kandida avy amin’ny faritra sasany eto afovoan-tany ihany manangasanga any.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bola amin`ny fampielezan-kevitraHo vita ara-potoana ve ilay fanaraha-maso ?

Ny lalàmpanorenana dia milaza mazava fa tokony hisy lalàna hafa mamaritra ny famatsiam-bolan`ny antoko politika. Miainga any amin`io avokoa mantsy ny zavatra rehetra.

 Rehefa nivoaka anefa ireo lalàm-pifidianana miisa telo ireo, ny zavatra voakasika ao dia lalàna mahakasika ny fampielezan-kevitra. Ny fomba fitantanana ny fampielezan-kevitra no arahina maso ary hatreo amin`ny telo volana ao aorian’ny fifidianana dia mbola misy foana ny fanaraha-maso ary misy ihany koa ny fanasaziana. Ny olana mitranga anefa dia voalaza fotsiny fa tsy azo atao ny famatsiam-bola avy any ivelany. Ahoana izany ny famatsiam-bola mampiahiahy ? Ahoana ny hahafantarana ny vola entin`ny kandidà na ireo antoko politika hanaovana ilay fampielezan-kevitra ? Tsy voalaza koa ohatrinona ny farafahabetsany azon`ny kandidà ampiasaina ? Roa no antony. Voalohany, ny fampitovian-danja an`ireo kandidà na antoko politika. Faharoa, ny fangaraharana amin`ny fidiram-bola sy fitantanam-bola mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana mahakasika ny kandidà sy ny antoko politika. Hatreto, tsy ampy ny fepetra raisina tao anatin`ilay lalàm-pfidianana mba hahafahana mifehy ny fikirakiram-bola mandritra ny propagandy. Araka izany, tokony ho nohamafisina ny lalàna mahakasika ny famatsiam-bola amin`ireo antoko ary nasiana fetra farany ambony ilay vola azo ampiasaina sady tokony ho nisy kaonty mamaritra ny fomba fitantanana vola hokirakiraina. Sady hatramin`izao tsy mbola fantatra mazava tsara ireo ho kandidà. Ho ara-maso daholo ve ny fepetra resahin`ny lalàm-pifidianana ? Anisan`izany ny fametrahana ny komity hanara-maso sy ny fampianarana ny olona ny lalàna na ireo hilatsaka fifidianana, ireo antoko politika, fiarahamonim-pirenena… Ho vita manontolo ve ireo zavatra voakasika amin`io lalàm-pifidianana io ? Ho vita ve ilay fanaraha-maso araka ny ambaran’ny lalam-pifidianana ?  Eo indrindra anefa ny antom-pisian`ny governemanta, izay tarihan`ny praiminisitra Ntsay Louis Christian, izay mila manao ezaka manokana mifototra amin`ny fanatanterahana sy fampanajàna izay voalaza ao anatin`ny lalàna mifehy ny fifidianana ary anisan`ny mitantana izany ihany koa ny CENI.  Sarotra ihany no inoana an`izany satria tery dia tery ny fotoana. Afaka efa-bolana ny fihodinana voalohany. Ny azo antenaina dia ny ampahan`ireo fepetra voalaza ireo no ho tanteraka.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpankato fanorenana ifotonyHaneho ny heriny anio

Hifampitaona etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina avokoa, anio ireo vovonana, fikambanana, antoko politika sy izay heverina ho mpankato ny hanatontosana ny fanorenana ifotony rehetra mialoha ny hirosoana amin’ny fifidianana.

Araka ny nambaran’ny sekretera jeneralin’ny Vovonana Malagasy Manarina Firenena (VMMF), Faniry Razafimanantany dia io fotoana io no hamaliana ny fanontaniana rehetra nanitikitika ny olom-pirenena na tany anaty tambajotra sosialy na haino aman-jery ka tsy nahafa-po azy. Hisy adihevitra sy fanapahan-kevitra ihany koa anefa havoaka mialoha ny hirosoana amina dingana hafa manaraka, hoy hatrany izy. Isaorana ny ben’ny tanànan’Antananarivo sy ny prefe, hoy izy, nanome ny alalana. Maro ireo fikambanana sy vovonana ho avy, toy ny Madagasikara vaovao sy ny Vahoaka ihany. Mpiara-miombon’antoka manokana, hoy izy ny HFI (Hetsika Fanorenana Ifotony).

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaMitady ho takon’i Dama

Nanomboka ny alahady teo, taorian’ny nanambaran’i Zafimahaleo Rasolofondraosolo na Dama Mahaleo,

 ny filatsahan-kofidiany ho filoham-pirenena dia tsikaritra fa somary niova ho nirona kokoa tany amin’ny firesahana an-dRavalomanana sy Rajoelina ary ity mpanakanto ity tamin’ny ankapobeny ny resaka teny anivon’ny tambajotran-tserasera teny. Tsy hitan’ny karatra loatra ny filoham-pirenena ankehitriny, Hery Rajaonarimampianina. Mbola mampametra-panontaniana rahateo ihany koa moa ny mety ho fahasahiana na tsy fahasahian’ity farany hilatsaka. Raha ny zava-misy hatreto aloha dia mitady ho takon’i Dama tampoka ny filoha am-perinasa raha eo amin’izay resaka tombana momba ny fifidianana filoham-pirenena izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera MailholTohanan’ny firenena Rosianina, hitaky ny îles éparses

Vonona ny hanohana sy hanampy an’i Pastera Mailhol amin’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena hotanterahina eto amintsika ny 7 novambra ho avy izao ny firenena Rosianina. Omaly no nampahafantarany izany tamim-pomba ofisialy teny amin’ny By-pass misy ny foiben-toeran’ny antoko politika Gideona Fandresena Fahantrana eto Madagasikara izay nanolotra azy,

 miaraka amin’ny talen’ny fampielezan-kevitra voafidiny Atoa Paolo Raholinarivo, mpanolotsain’ny praiminisitra teo aloha. Nambarany fa efa nanontany sy nitety kandida maro ny firenena Rosianina saingy izy no tena naharesy lahatra azy ireo. Hiaraka hitaky amin’ny pastera ny îles éparses giazan’ny Frantsay  izay nahabe resaka teto amintsika izy ho tombontsoan’ny  Malagasy rehetra fa tsy sanatria hanjanaka indray akory. Nambarany fa vonona tanteraka izy sy ny ekipany hiatrika ny fifidianana. Tany amin’ny 20 taona lasa izay no efa nomanina ary tsy hipetra-potsiny intsony izahay fa hihetsika ihany koa manoloana ireo  voalaza fa mangalatra depart. Mikasika ny fisian’ireo  fikambanana sy antoko politika maro samihafa mitaky ny hanemorana ny fifidianana ary hanaovana ny fanarenana ifotony moa dia nambarany fa mba niombon-kevitra tamin’izy ireny ihany koa ny tenany saingy efa tapaky ny fanjakana fa ny fifidianana aloha no tsy maintsy hirosoana dia miroso izy ireo. Ao anatin’ny fandraisana fahefana raha ho azy manokana vao hiroso amin’ny fanorenana ifotony izy ka anisany ny fanovana ireo karazana rafitra misy eto amin’ny firenena toy ny lalàn’ny fifidianana, ny fananan-tany…

Pati

 

La Vérité0 partages

Génération mortifiée

La Circonscription scolaire (Cisco) de Toamasina I vient de reporter, pour la énième fois, les épreuves d’Education physique (EPS) du Brevet d’Etude pour le Premier Cycle (BEPC). Le cas de Toamasina est loin d’être isolé sur toute l’étendue du territoire national.  Le Ministère central, selon les dispositifs en vigueur, laisse aux autorités locales (Cisco) l’initiative d’organiser les examens d’Eps en fonction de leurs possibilités chacunes sur place, du moment que lesdites épreuves se fassent bien avant les sessions des épreuves écrites. Seulement, en l’état actuel de la situation où une tension vive persiste entre les responsables centraux du Ministère (MEN), d’une part, et les Syndicalistes de l’autre, il s’avère pratiquement impossible d’organiser quoi que ce soit. La sérénité des potaches durant les sessions fait défaut.

Le bras de fer entre les deux camps (MEN et syndicats) perdure voire s’intensifie. Les rares occasions de dialogue entre les « protagonistes » se transforment en dialogue de sourds ou de…fous ! Le nouveau ministre Gatien Horace qui n’est pas si nouveau que cela dit et le redit qu’il se trouve, à son niveau, incapable de satisfaire leurs revendications. Tandis que les syndicalistes campent sur leur position et comptent même accroître la pression. Les consignes de débrayage sont, d’ailleurs, largement suivies à travers le pays. Pour rappel, les maîtres-Fram ne veulent plus travailler avec les traitements de misère qu’ils perçoivent. Depuis toujours, ils réclament la révision à la hausse de leurs rémunérations et autres avantages qui, selon toujours ces pauvres enseignants, ne correspondent nullement aux besoins vitaux de leurs familles. Ils mènent des conditions de vie misérables et inacceptables ou inhumaines. Humiliés sinon mortifiés, ces Maîtres-Fram, de vrais laissés-pour- compte, refusent catégoriquement de reprendre le travail sans reconsidération réelle, matériellement parlant, de leurs cas. De leur côté, le ministre et son état-major à la Trano boribory, à Anosy, continuent de faire comme si de rien n’était. En fait, ils sont pris en étau entre les grévistes, entièrement déterminés à réclamer « leurs » droits, des avantages qui devraient être leurs dus, d’un côté, et les hauts responsables du Ministère des Finances d’Antaninarenina qui ne veulent rien savoir, de l’autre. Finalement, Horace Gatien « bégaye ». Il ne sait plus quoi inventer face à l’attitude résolue et jusqu’au-boutiste des manifestants. Pour les observateurs, le problème ne se pose pas tellement en termes budgétaires mais plutôt une question de volonté ou de choix politique. Les dirigeants, notamment du Gouvernement Solonandrasana Mahafaly, négligèrent le cas de ces enseignants. A en voir les salaires et avantages exorbitants perçus par nos barons au pouvoir et le gaspillage des deniers publics, visibles à l’œil nu, qui se fait au sein du régime, l’Etat se trouve loin d’être pauvre ni dépourvu de moyens financiers. Inapte à proposer des solutions viables, le régime arrive aux « mains » et gifle en pleines figures des militants. De quoi raviver les tensions ! Au lieu de chercher les voies susceptibles d’apaiser la situation, il attise le feu. Inutile de lancer des bombes lacrymogènes à des pauvres gens qui ne font que réclamer leurs maigres dus. Des maladresses qu’il faudrait éviter ! Les élèves, les éternelles victimes, subissent le retour implacable de manivelle. Une génération sacrifiée sinon mortifiée. Et jusqu’à quand !

La Vérité0 partages

Kidnappings - Trop, c’est trop !

Ecœuré, révulsé, dégoûté. Tels sont les qualificatifs employés par la population après le kidnapping d’une mère de famille hier à Ivandry. En l’espace d’un mois, cinq cas d’enlèvement et de tentatives d’enlèvement de membres de la communauté indopakistanaise ont été enregistrés. Le rapt de Sabera Vasram, une mère de famille, enlevée à Ivandry hier est la dernière d’une série d’actes criminels. Mouna Hiridjee, propriétaire d’un atelier de construction et de vente de meubles avait été enlevé avant-hier dans la matinée à Mahajanga avant de recouvrir la liberté quelques heures après. Moustafa Hiridjee, DG d’Ocean Trade, un concessionnaire automobile, avait été enlevé dans sa voiture, dans les environs de Tsarasaotra le 11 juin et libéré moins d’une semaine après. Avant lui Nizar Pirbay dit Zouzou avait été enlevé à Toamasina le 8 juin, avant d’être libéré le 3 juillet dernier après 25 jours de détention. Rishi Chandarana, kidnappé le 3 juin, à Andakana recouvrait la liberté 12 jours plus tard. Quelques heures avant le rapt de ce dernier, Navaz Veldjee, propriétaire de Vel’Optic, enlevé le 24 mai, avait été libéré par ses ravisseurs.

Après le dernier kidnapping d’hier à Ivandry, force est de constater que le phénomène n’épargne désormais personne. Auparavant, les victimes de ces kidnappings étaient souvent des jeunes hommes ou des hommes issus de grande famille de la communauté « karana ». Aujourd’hui, les enfants et les femmes sont également pris pour cibles. Faut-il rappeler que les auteurs de kidnapping avaient également enlevés deux jeunes enfants, John Raza et Nathan Andriantsitohaina en fin de l’année dernière, à la veille de la fête de la nativité. Cette fois-ci c’est à une mère de famille que les ravisseurs s’attaquent. Un rapt qui a suscité de fortes réactions de l’opinion publique. Des condamnations spontanées et fortes ont fleuri sur les réseaux sociaux. Faut-il rappeler que pour la société malgache, la mère de famille et les enfants sont et restent une question sensible.A quand la fin ?Hier en milieu d’après- midi,  le Collectif des Français d’origine indienne de Madagascar a également condamné vivement ces enlèvements. « Un sommet dans l’horreur vient d’être dépassé (…)  Ce n’est pas possible de continuer comme ça », s’est indigné Jean Michel Frachet. Depuis le début de l’année, c’est le huitième enlèvement de ressortissants  français d’origine indo-pakistanaise recensé dans la Grande île. En huit ans, plus de cent vingt kidnappings de membres de cette communauté ont été enregistrés. Un chiffre ne prend pas en compte les enlèvements de malagasy, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. Des kidnappings qui touchent dorénavant les femmes et les enfants.Accompagné de Danil Ismael, le directeur du CFOIM n’a pas manqué de rappeler les conséquences « dévastatrices » de ces rapts sur les familles des victimes. Celui-ci évoque également les risques économiques de ces kidnappings. Présents depuis quatre ou cinq générations dans le pays, les représentants de la communauté indienne sont « pourvoyeurs d’emplois et de richesses », soutient-il. « Certains membres de la communauté indo-pakistanaise ont décidé de partir et nous craignons que ce nouveau record absolument terrible ne donne encore plus l’envie à d’autres de partir et de délocaliser leurs activités dans les pays voisins », a prévenu Michel Frachet.  Celui-ci s’inquiète également de l’image que renvoie Madagascar à l’étranger. « Quand cela va-t-il s’arrêter ? », demande le Directeur du CFOIM, appelant les autorités malgaches à tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des tous les résidants à Madagascar, « peu importe leur nationalité et leur religion». Le CFOIM relativise par ailleurs les informations selon lesquelles les familles des victimes ne collaborent pas avec les autorités. D’une part, les autorités soutiennent qu’il n’y a pas besoin de plainte pour des affaires comme celles-ci et souvent les familles ne sont pas présentes, indique Danil Ismael. Pour sa part, Michel Frachet évoque l’état de stress des familles et affirme que de très nombreuses familles, après les enlèvements, communiquent les informations dont ils ont pu disposer pendant l’enlèvement. « Il ne faut pas généraliser sur le procès d’intention parce qu’il y a une volonté de collaborer et nous sommes en train d’aller dans ce sens » indique-t-il…La rédaction

La Vérité0 partages

Vie politique - La non-tenue de l’élection présidentielle est antidémocratique

Le débat sur une hypothétique non tenue de l‘élection présidentielle programmée le 7 novembre a surgi dans l’actualité. Des politiciens proposent en effet ces derniers temps de procéder à la « refondation » du pays. Une initiative qui promeut par ailleurs la non tenue de la présidentielle de 2018. Une revendication qui serait tout simplement aller à l’encontre de démocratie en sus d’être totalement arbitraire. Primo, la non-tenue de l’élection porterait en effet atteinte au droit de vote des Malagasy. Ce droit permet aux citoyens d’exprimer leur volonté, d’élire leur gouvernant et participer directement à la prise de décision politique. Ce droit est à la base de la démocratie.  Deuxio, ne pas tenir l’élection signifierait le maintien de l’actuel Chef de l’Etat à la tête du pays. Autrement dit, le pays ne se conformerait pas aux règles démocratiques qui garantissent ainsi l’alternance pacifique au pouvoir à Madagascar. En essayant d’entraver le processus électoral libre et équitable, ceux qui militent pour la non-tenue de l’élection ne respectent  donc pas le jeu démocratique. Tertio, une non-tenue de l’élection aurait pour conséquence de déboucher sur une transition. Une hypothétique transition qui  ne figurerait nulle part dans la Constitution … De fait, le pays serait automatiquement en régime juridique de vide constitutionnel.

Le peuple a donné mandat au chef d’Etat pour cinq ans et pas plus. Un mandat qui prendra fin le 25 janvier 2019 soit deux mois et quelques semaines seulement avant la date prévue par le gouvernement pour l’élection présidentielle prévue le 7 novembre 2018. Le second tour de la présidentielle, si elle était nécessaire, aurait lieu le 19 décembre.  Même s’il n’y avait pas eu les manifestations au 13 mai ayant abouti à la décision de la Haute Cour constitutionnelle imposant la tenue d’une élection anticipée, l’élection présidentielle aurait toujours eu lieue au mois de novembre étant donné quel e mandat de l’actuel Chef de l’Etat se termine au mois de janvier 2019. Il faut ainsi se demander ce qui motive ces politiques à réclamer la refondation et donc la non-tenue de l’élection qu’en cette période. Pourquoi se sont-ils  tus durant toute la durée du mandat de Rajaonarimampianina ? La thèse d’une manœuvre dilatoire favorable à la classe dirigeante et quelques politiciens se confirme de plus en plus. Ils veulent tout simplement imposer d’une manière détournée à la population le maintien de Hery Rajaonarimampianina à la tête du pays. Les Malagasy ont pris leur mal en patience et se sont mis à attendre sagement les élections qui leur permettront entre autres de rectifier l’erreur monumentale de 2013, erreur qui a mis un candidat par accident à la barre du pays.La rédaction

La Vérité0 partages

Football-Coupe Telma - Tana Formation tombe sur un os

Les tirages au sort des 16èmes  de finale de la Coupe Telma de Madagascar de football n’ont pas été cléments pour certaines équipes de la Capitale. A l’instar de Tana formation qui est tombée sur un os d’entrée. Elle devra affronter  le  vainqueur de la dernière édition, Fosa juniors FC de Boeny, ce samedi 7 juillet à Antananarivo. La Capitale abritera six rencontres durant ces 16èmes prévues ce jour et demain. Même sort pour l’As Adema qui  bataillera contre le FC Rabaza Atsimo Atsinanana,  tombeur de l’Ajesaia Bongolava en huitièmes lors de la dernière édition à Manakara. La confrontation des deux équipes se fera dans la Ville des mille le dimanche 8 juillet. Un match à suivre de près.

Dans une autre rencontre, Elgeco Plus et Mama FC se livreront à une guerre fratricide dans la Capitale pour un choc prévu ce jour et dans une autre affiche, Cosfa affrontera également le Fosa Juniors dans un autre derby entre Analamanga. Dans un autre site, Ajesaia se déplacera à Fianarantsoa pour disputer sa qualification pour les huitièmes contre la modeste équipe de FC B Haute Matsiatra. CNaPS sport Itasy devra assurer sa qualification devant le MTM Melaky sur son terrain à Vontovorona et Jet Mada Itasy qui aura le FC Lam Haute Matsiatra à son menu sur la pelouse synthétique de Vontovorona également le dimanche 8 juillet. La semaine prochaine, les équipes encore en lice dans la ligue des champions auront quelques jours de repos avant d’attaquer la deuxième phase prévue se tenir à Fianarantsoa et à Vontovorona du 13 au 18 juillet. Encore une fois, le tirage était très clément pour les caissiers qui évolueront au stade d’Ampasambazaha Fianarantsoa avec Ajesaia Bongolava, Fc Vakinankaratra, 3FB Atsimo Andrefana, Fils Eléphant Anosy  et l’hôte Akon’Ambatomena Haute Matsiatra. Le clou du spectacle se déroulera à Vontovorona, avec un choc Elgeco Plus, Jet Mada Itasy et Fosa Juniors à l’affiche pour deux places de la Poule des As. Les trois équipes seront accompagnées des outsiders entre autres, le FCA Alaotra Mangoro et TAM Port-Bergé. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Direction générale des impôts - Un pas de plus vers la modernisation

Modernisation de l’administration fiscale malagasy. Dans le cadre de l’amélioration des services octroyés aux contribuables, le service informatique auprès de la Direction générale des impôts (DGI) a élaboré un nouveau logiciel pour assurer le recouvrement fiscal. Une séance de formation a donc été donnée les 4 et 5 juillet derniers au « Development learning center » (DLC), Anosy. « Cette formation a surtout pour objectif principal de familiariser nos agents à ce nouveau logiciel. En plus de cette familiarisation, nous voulons également faire des agents des facilitateurs dans ce processus de modernisation. Effectivement, après cette session, ils pourront mieux expliquer aux contribuables la manière d’utiliser ce nouveau programme ainsi que son fonctionnement », a expliqué Rivo Ramanankiraina, directeur technique au sein de la DGI.

En tout, 260 agents ont ainsi pu renforcer leurs capacités sur ce nouveau logiciel qui sera d’ici peu opérationnel dans tout le pays. Il faut préciser que les participants sont essentiellement composés de directeurs régionaux, de chefs de centre mais aussi de receveurs et d’informaticiens venus des quatre coins de la Grande île. « Cette séance a également été une occasion pour recueillir les impressions des agents par rapport à l’utilisation de ce nouveau programme. Ces impressions permettront ensuite de peaufiner le logiciel avant son lancement afin de faciliter leur tâche », a tenu à préciser Rivo Ramanankiraina.  « Hetra on line »Après avoir effectué une mission de « benchmarking » au Maroc mais aussi au Rwanda avec l’appui de la Banque mondiale, les informaticiens de la Direction générale des impôts ont développé un logiciel adapté aux besoins des usagers et aux infrastructures disponibles dans le pays. Il sera donc dévoilé officiellement au grand public, mardi prochain. « Après le lancement de « Hetra phone », la mise en place de ce logiciel et de « Hetra on line » marque une fois de plus notre transaction vers la modernisation. Tout cela dans le but d’améliorer la recette fiscale », a affirmé Iouri Garisse Razafindrakoto, directeur général des impôts. Ce service servira surtout à recueillir les impôts sur les revenus et les impôts synthétiques (IRSA, IR et IS), mais aussi les taxes sur la valeur ajoutée (TVA).Rova R.

La Vérité0 partages

Ivandry - Une Indo-pakistanaise kidnappée

Décidément, à quand toutes ces histoires de kidnapping vont-elles finir ? Vers 12h30 hier, c’était au tour de Sabira Vasram, cette indopakistanaise et non moins dirigeante d’une importante  entreprise du pays, d’être enlevée. L’action s’était produite dans le parking de l’immeuble Assist à Ivandry. La victime venait de quitter les locaux de l’Infinithé. La conductrice a engagé la marche-arrière de son Audi Q5 pour quitter l’aire de stationnement lorsque quatre inconnus s’étaient vivement approchés de la voiture. Un détail intrigue ceux qui ont vu la scène : ce sont de solides gaillards, qui ne sont sûrement pas de simples citoyens, du moins selon des témoins. L’un d’eux a alors fracassé la vitre côté conducteur.  Il a agi avec un grand professionnalisme rien qu’avec sa façon pour briser la vitre en question. Après cet acte digne de professionnels et non de n’importe quel bandit, ils ont empoignée  la conductrice et l’ont entraînée Manu militari dans une de leurs voitures, un  4x4. Les kidnappeurs étaient venus avec deux voitures, celle qui a emmené  la victime est sortie du côté Alarobia alors que l’autre a pris la direction opposée, soit le second portail. Là, un agent de sécurité a tenté de refuser d’ouvrir la barrière mais la menace proférée par un des ravisseurs qui a brandi son kalachnikov lui a fait changer d’idée…

Depuis, on ignore les directions prises par les ravisseurs. Puisque le rapt s’était déroulé rapidement, les témoins sur place n’ont pu rien faire pour tenter une quelconque action, encore moins d’alerter les forces de l’ordre. D’ailleurs que pourraient faire les témoins mains nus face à des bandits en possession des matériels de guerre. Pour revenir dans le cas de la victime, disons que c’est la première fois qu’une femme a été enlevée si la tentative des ravisseurs pour séquestrer la fille d’un autre industriel indopakistanais a échoué en novembre de l’année dernière. Concernant toujours Sabira Vasram, son époux fut enlevé en 2001 tandis que son frère le fut deux fois en 2008. Voilà donc en ce qui concerne ce récent kidnapping, la cinquième de la série en l’espace d’un mois seulement mais la neuvième pour l’année en  cours. Enfin, et ironie ou quoi : des automobilistes s’étonnaient vivement de croiser la route de l’Audi Q5 appartenant à  l’otage escortée par une véhicule des forces de l’ordre sur le Boulevard de l’Europe, tout cela seulement après que les ravisseurs l’ont déjà entre leurs mains…Franck Roland  

La Vérité0 partages

Commune d’Andoharanofotsy - Les transporteurs ne respectent pas les cahiers de charges

Les transporteurs dictent leurs lois. Autant que les zones urbaines, celles dans la Commune d’Andoharanofotsy ne font que souffrir la population à travers le manque de qualité de services, la propreté ou encore les mi parcours. D’après une mère de famille, habitant  dans cette périphérie de la Capitale et qui travaille à Analakely, la majorité des transporteurs ont pour objectif de vendre une place à quatre ou cinq personnes. Pourtant, effctuer ce travail est un choix, mais pas une obligation. Sur ce, il faut  le respecter.

Comme les autres taxi-be, ils refusent les voyageurs qui veulent se rendre au terminus. Face à cette situation, le président de la coopérative, avec les responsables de la marie  de cette localité ont renforcé le contrôle dans les arrêts-bus, les  ittinéraires et les terminus. « Nous n’accepterons plus le manque de respects effectués par ces transporteurs à l’égard des voyageurs », avance t-il. Sur ce, les transporteurs qui ne respectent pas le cahier de charges seront sanctionnés.  Leurs véhicules seront mis en fourière durant une longue durée. Et ce, sans payer une amande, pour éviter toutes rumeurs que les initiateurs de ce projet sont corrompus.  Cette mésure est opérationnell, depuis la fin de semaine.  «  La Commune a déjà fait beaucoup de projets pour les transporteurs, mais en retour, ils ne font que soufrir la population. Ces derniers qui font parti des coopératives qui ont augmenté le frais à 500 ariary. Ainsi, un incendie est évité de justesse, l’année dernière. A cause de leur colère, un groupe de personne fou de rages ont voulu incendier les véhicules de transport.Pour la coopérative Soamiafara composé des lignes 187 et 137, ils ont demandé aux clients de respecter ainsi les transporteurs. Elle veut offrir un meilleur service aux clients, mais le moyen à bord est encore insuffisant.Anatra R.

Midi Madagasikara0 partages

Halatra môtô eto Toamasina : Mpirahalahy tratra, ny zandriny mpangalatra ny zokiny mpivarotra

Isan’ireo faritra sokajian’ny mpitandro ny filaminana eto Toamasina amin’ny tsy fahandriampahalemana ny ao amin’ny fokontanin’Ambalamanasy ; izay sady midadasika no ahitana fokontany maromaro ary mbola miaina ao anatin’ny haizina ny ankamaroan’ny fokontany ao aminy. Ny vaky trano sy ny fanendahana ireo tratra hariva sy ny alina no ataon’ireo andian-jiolahy manao ny asa ratsiny vokatr’ izany, ka tena mampitaraina ireo mponina tsy afa-manohitra noho ireo andian-jiolahy tsy tahotra mihitsy mamono avy hatrany raha manakana ny fikasany ireto vahoaka. Noho ny fitarainana maro voarain’ny FIP Toamasina, dia nisy ny paik’ady niarahan’izy ireo sy ny andrimasom-pokonolona nanao, izay nahomby sy nahazoam-bokatra ihany koa. Ny alin’ny alarobia sy ny alakamisy teo, dia tovolahy antsoina hoe Valerie 28 taona, mponina ao Andranomadio 11/41 no tratran’ny FIP tao Ambalamamasy teo am-pibatana môtô. Taorian’ny fakana am-bavany azy, dia nanoro ny namany izy izay tsy iza, fa ny zokiny lahy ihany, ingahy Fleury 30 taona izay mponina ao Andranomadio 11/41 ihany koa, izay mpitady mpividy ireo avy angalarin’ny zandriny no tena asany. Tamin’izao raharaha izao, dia mbola tratra tamin’ity mpangalatra môtô sy mpivarotra môtô ity ireo môtô avy nangalarin’izy ireo, izay anaovan’ny komandan’ny FIP Toamasina Rafaliarivo Jules antso avy amin’ireo manana môtô very ny hijery azy ireo eo anivon’ny biraon’ny FIP Toamasina Ankirihiry avaratra mifanila amin’ny fokontanin’ny Valpinson.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Nahazo fanomezana ireo zokiolona sy ny ankizy

Zokiolona mihoatra ny 70 taona sahirana ara-pivelomana notsongaina tao anatin’ny fokontany 13 miisa 69 no notoloran-dRamatoa Loholona Razafimandroso Virginie sy ny Solombavambahoakan’i Madagasikara Randriamahefa Henri Charles lamba firakotra mafana isan’olona noho ny fahatongavan’ny vaninandro ririnina. Fiaraha-miasan’izy ireo sy ny sefo fokontany eny ifotony no nahafahana nanao ny fitsirihana. Nahazo ny kilalao sahaza ny taonany avy ireo ankizy latsaky ny folo taona miisa 320 samy avy ao anatin’ny fokontany ato anatin’ny kaominina ambonivohitr’i Moramanga avokoa. Efa fanaon’izy mianadahy ny toy izao rehefa tonga ny asaramanitra sy ny vaninandro mangatsiaka. Tsy hijanona hatreo ny fanoezana fa hitohy any amin’ireo kaominina manodidina. Samy hahazo ny anjarany avokoa ny ankizy sy ireo olon-dehibe eny amin’ny kaominina manodidina, hoy hatrany ireto mianadahy avy eo anivon’ny parlemantera ireto.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Pari tenu pour MAMA !

Le tournoi de pétanque rentrant dans le cadre de la célébration des 50 ans des Assurances MAMA, a remporté un vif succès durant le week-end à Ankatso.

Avec des lots aussi alléchants que les trois scooters offerts aux vainqueurs des triplettes masculines mais aussi les deux places en finale des équipes de Mama, il ne pouvait en être autrement. Une euphorie compréhensible puisque, les boulistes de Mama composés de Haja, Solo et Tahina n’ont échoué que lors de la finale contre la nouvelle équipe nationale avec Nanah, Hery et Rado sur le score de 13 à 11. Une très bonne performance pour Mama si on tient compte qu’au départ, il y avait 43 équipes.

Chez les jeunes, Mama s’est aussi hissé en finale avec Dylan et Stéphano mais comme lors pour les seniors, les deux garçons ont échoué devant meilleurs qu’eux notamment Miandry et Avotra. Ces derniers se sont imposés sur le score de 13 à 11. C’est dire que, les boulistes de Mama ne sont pas venus pour faire de la figuration.

Chez les vétérans, Un Ndrema des grands jours, associé à Joseph, a eu raison de la paire composée de Robin et Radany sur le score de 13 à 7. Comme elles étaient 33 équipes à s’engager dans ce tournoi, cela montre combien Mama a su gérer la situation pour avoir un plateau d’exception.

Chez les dames, la hiérarchie est respectée avec la victoire des sœurs Mireille et Judicaëlle du 3FB qui n’ont pas tremblé pour venir à bout d’une équipe de CAP notamment Natacha et Nathalie sur le score de 13 à 10.

De l’avis des boulistes, MAMA doit refaire ce genre de tournoi tant il a plu à tout le monde. Etant certain qu’il a déjà… l’assurance d’une participation du plus grand nombre.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fano Rakotondrazaka : « La caution à la présidentielle est de 50 millions d’ariary»

A écouter le rapporteur de la CENI, Fano Rakotondrazaka, sur une station privée de la capitale, le montant de la caution à la prochaine élection présidentielle est de l’ordre de 50 millions d’ariary. Toujours est-il que le projet de loi organique n°06/2018  du 21 février 2018 relative à l’élection du Président de la République en son article 9 stipule que «  les candidats sont tenus de verser une contribution aux frais d’impression des bulletins de vote à la caisse des dépôts et consignations, et dont le montant est fixé par un décret pris en conseil de gouvernement sur proposition de la commission électorale nationale indépendante ». La caution serait ainsi la proposition de la CENI mais du moins ce n’est pas encore officiel.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Hauts emplois de l’Etat : 19 nominations

Comme à l’accoutumée, le conseil des ministres d’avant-hier a été marqué par une vague de nominations aux hauts emplois de l’Etat. Ils étaient 19 à en bénéficier. Le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé vient en tête avec huit nominations suivi par le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche avec quatre nominations, deux de chaque pour l’Energie et la FOP. Quant aux ministères des Transports, de l’Eau et de la Culture, il y avait eu une nomination pour chacun d’entre eux. Par ailleurs, toujours au titre du ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, il y avait eu cinq abrogations.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Le metal sous toutes les coutures !

Sasamaso, Naday et Angaroa s’apprêtent à mettre le feu au Kudéta.

Le rock dans toute sa splendeur ! Power, black, « death metal », et même du « punk rock »… Le 15 juillet, ce seront trois artistes aussi créatifs que fous (dans le bon sens du terme) qui vont transporter le public dans leur délire musical au Kudéta Anosy.

Un cocktail explosif ! Trois styles musicaux parfois très ressemblants et certaines fois, très différents les uns des autres. Trois groupes à la forte personnalité, débordant tous d’imagination qui ont en commun leur passion pour le rock, c’est ce que propose aux inconditionnels de metal, la distortion team, le 15 juillet au Kudéta Anosy. Naday, Sasamaso et Angaroa, chacun à leur manière, vont dévoiler au public malgache que le rock malgache va au-delà des préjugés et que oui, les groupes malgaches sont talentueux. Découvrant le rock grâce à son grand frère dans son enfance, Naday, depuis, s’est également pris de passion pour le genre. Il s’est lui aussi, mis à écouter les mêmes artistes et se prit de passion pour le rock. Bercé par le « heavy-metal » et le « hard rock »,  il voulait, lui aussi, devenir comme ses idoles ! Passionné par la musique et s’étant plus ouvert aux autres genres musicaux, il collabore avec des artistes évoluant dans le jazz, le rap, le roots… Ce 15 juillet, il va mettre plus en avant ses propres compositions : du rock pur et dur ! Sasamaso et Angaroa vont également mettre leur grain de sel pour faire de cet instant, un moment magique que le public n’oubliera pas de sitôt.

Le rock dans toute sa splendeur. Angaroa ? Ils ont touché à tout, histoire de trouver ce qui sera plus tard, leur signature. Tant que ça secoue et n’endort pas le public ! Mais il ne faut pas penser non plus que, le groupe joue dans la facilité à tort et à travers. L’aventure ? Elle débute en 2002, à l’initiative de deux amis d’enfance, Jimi et Tsanta. Soutenu par le père de ce dernier, ils décident de se lancer dans le monde professionnel. Pour un groupe de rock, il faut cependant que ça groove, que ça tape fort. Et avec seulement deux personnes, ce n’était pas faisable. En 2004, Tomi, Orad Manalina et Eric rejoignent l’équipe. Ce n’est que deux ans plus tard qu’une occasion se présente à Eric et ses amis, pour montrer de quel bois ils se chauffent. En 2006, ils partagent la scène avec deux autres groupes : « The Mushrooms fever » et « Good for nothing ». Un évènement qui leur sort du statut d’anonyme. Aujourd’hui, Angaroa continue de tracer son petit bonhomme de chemin et mettra certainement le feu au Kudéta ce 15 juillet. Référence dans le monde du métal féminin, Sasamaso veut faire entrer à Madagascar le gros de son thrash à la Sepultura avec soupçon de « death » à la Obituary… De quoi secouer les spectateurs. Angaroa, Naday et Sasamaso au Kudéta… âmes sensibles s’abstenir !Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Pov Rasoanaivo, ou « Sauve qui Pov!»

Pov Rasoanaivo avec les poids lourds de la bande dessinée malgache.

Bédéiste, caricaturiste, illustrateur… c’est dans le monde des 3e et 9e art que Pov fait sensation. Entre dessin, bandes dessinées  et ce microcosme, son crayon jongle et l’emmène partout dans le monde

Le trait d’esprit d’un caricaturiste, on le lui trouve! La plume d’un journaliste, il l’a dans la main ! Le coup de crayon d’un dessinateur, c’est un talent inné! Tout cela à la fois, C’est Pov que l’on a à l’esprit.  Il a beau décroché des diplômes en science naturelle mais c’est sa passion pour le dessin qui le remporte, et depuis,  le bédéiste est sollicité partout. Présent dans les festivals internationaux et primé dans des concours de haut niveau, il ne cesse de faire parler de lui. Aujourd’hui encore, il fait partie des exposants au Zama, le rassemblement de la diaspora malgache en France jusqu’au 8 juillet.

Messager. Ses dessins et caricatures sont relayés maintes fois sur les réseaux sociaux, retenant toujours l’attention de ceux qui suivent l’actualité ! Actif depuis 1995, William Rasoanaivo, de son vrai nom, a fait ses débuts dans « llampy ». Touche à tout, il se lance également dans la communication publicitaire, et aussi dans la musique à ses heures perdues. Par ailleurs, il a même eu des petits moments de gloire avec sa bande de rockeurs alternatifs Vaïn. Cependant, tout le ramène incontestablement au dessin sous toutes ses formes.  En 1997, il a travaillé pour Midi Madagasikara en aiguisant sa plume en tant que journaliste. Traitant plusieurs sujets, il jongle entre l’actualité politique, sociale, économique et culturelle du pays. Une habitude qui est devenu une seconde nature. Très fort en matière de culture générale, rien ne lui échappe. « La caricature c’est mon métier et aussi ma passion. Pour moi c’est l’art d’exprimer ce qui rend chaque individu et chaque sujet unique » laisse-t-il entendre dans l’un de ses interviews.  Véritable œil de lynx, ses dessins tombent toujours « pile poile » et font ressortir ceux que les gens pensent secrètement.

Pov présentant la collection Pov By Soherina.

Pov By Soherina. Mais allant bien plus au-delà des livres, des papiers journaux et les supports numériques, le dessinateur vient de lancer le projet  « Pov By Soherina ». L’idée est d’orner des T-Shirts de ses dessins. Au lieu de mettre en avant  des messages en police, pourquoi ne pas  avoir une fenêtre de dessin de presse bien plus explicite que les mots. Un projet pour lequel, lui et sa sœur Anjara Rasoanaivo ont voulu concrétiser depuis des années, et qui a finalement vu le jour récemment. Un projet parmi tant d’autres, car un autre livre pourrait voir le jour  un peu plus tard.  A rappeler que  Pov travaille de près avec d’autres bédéistes. Ses plus grands succès ont été signés avec Dwa, un autre poids lourd de la bande dessinée malgache. De même, il est membre d’associations de bédéistes dont la BDOI, rassemblant les bédéistes de la zone Océan indien.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Enseignants en grève : Dispersés à coups de bombes lacrymogènes

Les enseignants en grève n’ont pas pu tenir leur manifestation, hier, dans l’enceinte du MEN. (Photo Yvon RAM)

Les enseignants en grève ont eu la surprise de trouver, hier, sur leur site habituel, des éléments des forces de l’ordre ayant pour mission de les empêcher de pénétrer dans l’enceinte du ministère de l’Education nationale, lieu où ils tiennent quotidiennement leur sit-in. 

Les enseignants ne sont pas près de voir une issue favorable à leur mouvement. Les manifestations qu’ils tiennent quotidiennement depuis des semaines dans la cour du ministère de l’Education nationale (MEN) à Ampefiloha, n’ont pas pu se tenir, hier. Les éléments des forces de l’ordre ont reçu  l’ordre de disperser les grévistes. C’était chose faite à coups de bombes lacrymogènes lancés vers des manifestants… qui le leur rendaient bien, car les bombes lancées par les hommes en treillis ont été aussitôt « retournées à l’envoyeur », avec les effets du gaz lacrymogène !

Point de non retour. L’ouverture des hostilités a eu lieu quand les grévistes, voulant pénétrer dans l’enceinte du MEN, ont trouvé portes closes et ont cherché à faire céder le portail métallique extérieur. Les jets de bombes lacrymogènes ont fini par disperser les grévistes, fortement remontés face à cette tournure des événements. « Ce n’est pas ainsi que l’on trouvera une solution à ce problème des enseignants. Maintenant, les autorités ministérielles vont devoir se passer de nous pour les examens et tout le reste. Cet usage de la force est pour nous le point de non retour », s’indignent les grévistes en s’éloignant pour fuir les effets du gaz lacrymogène. Cette intervention des forces de l’ordre résulte des agissements des enseignants grévistes, eux-mêmes, que le ministre de l’Education nationale qualifie d’inacceptables. « Les enseignants n’ont pas tenu parole. Il a été convenu qu’aucune déclaration ne serait faite aux médias durant les négociations, mais ils n’ont pas respecté cet accord. De plus, j’ai été victime de comportements indignes : j’ai été empêché de quitter l’enceinte du ministère, mon véhicule a été bloqué par les manifestants, j’ai même été victime de propos injurieux. Choses que je ne peux tolérer. C’est ce qui explique ma démarche de faire appel aux forces de l’ordre pour les empêcher de pénétrer dans la cour du ministère », a-t-il affirmé, hier.

Echelonnement. Les enseignants grévistes accusent le ministre de l’Education nationale, Horace Gatien, de désinformation en livrant des informations « non conformes à la réalité » (sic), comme la signature d’un accord stipulant l’échelonnement du paiement des indemnités jusqu’en 2020. « Nous n’avons en aucun cas signé un tel document, alors que les informations véhiculées dans les médias font état d’un échelonnement, chose que nous réfutons totalement. Les propositions qui nous ont été faites ne représentent que 5% de nos revendications », expliquent quelques représentants du collectif des syndicats des enseignants, qui s’estiment « trahis par les représentants du MEN ». Désormais ils se retirent de la table des négociations et réclament la présence des ministres concernés par les revendications des enseignants, à savoir le ministre de l’Education nationale, Horace Gatien, et la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, à toute nouvelle séance de négociations.

Examens maintenus. De son côté, le ministre de l’Education nationale assure que les examens auront bel et bien lieu aux dates prévues. Actuellement, 16% des EPP, 20% des CEG et 30% des lycées dans tout le pays, sont fermés, a-t-il été précisé. Ainsi, pour le MEN, les manifestations des enseignants ne constituent pas un obstacle à la tenue des examens officiels. Le ministère envisage de se passer des services des fonctionnaires de l’éducation nationale en charge de l’organisation et de la tenue des examens, qui refusent d’effectuer le travail. « Il y a des méthodes de travail déjà établies à propos des examens. La mise en place de deux équipes pour effectuer le travail en fait partie. Si l’équipe A est défaillante, l’équipe B prendra le relais », a déclaré le ministre Horace Gatien. Et de rappeler que le CEPE se tiendra bien le 14 août 2018. La quarantaine des équipes en charge des sujets a déjà commencé, assure-t-il. Pour le BEPC, l’on en est actuellement à l’étape du choix définitif des sujets d’examen. Cet examen se tiendra dans deux mois. Mais pour le moment, c’est un bras de fer interminable entre les enseignants et le MEN qui se poursuit. Les grévistes promettent d’intensifier le mouvement.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Sénat : Rajaonarivelo Henri Velomaro remplace Riana Andriamandavy VII

Sur cette photo, l’on voit que l’écharpe de Rajaonarivelo Henri Velomaro n’est pas bien portée.

Le poste vacant de l’ancien sénateur Hvm – élu à Fianarantsoa – Riana Andriamandavy VII devenu ministre de la Communication est désormais occupé. En effet, Rajaonarivelo Henri Velomaro a été installé, hier, au Palais d’Anosikely, en présence du président du Sénat, Rivo Rakotovao, de l’ex- sénateur, vice-président Riana Andriamandavy VII et de quelques sénateurs, tels qu’Olivier Rakotovazaha ou encore Honoré Rakotomanana. Si la cérémonie d’installation devait avoir lieu à 14h30 à la Salle de séances, finalement – après avoir fait attendre les journalistes de plus de 45 minutes – elle a eu lieu au Salon d’Apparat.

Procédures. Conformément aux dispositions de l’article 123 de la loi n° 2015-007 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat et après la saisine de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) par Rivo Rakotovao, la juridiction de Céans – par le biais de l’arrêt n°04/HCC/AR du 28 juin 2018 portant constatation de vacance d’un siège de sénateur et le remplacement dudit sénateur nommé membre du gouvernement – a validé Rajaonarivelo Henri Velomaro, comme successeur de Riana Andriamandavy VII. Le sénateur fraîchement installé est donc, d’après les informations qui ont été fournies, le premier suppléant de la liste du Hvm de Fianarantsoa. Mais ce n’est pas tout. Rajaonarivelo Henri Velomaro a par le passé, occupé une place au sein du ministère des Sports. Par ailleurs, il a eu des expériences politiques et administratives au niveau de la Mairie d’Ikongo – sa ville d’origine – quand il en était le Maire.

Insolite. Notons que lors de la cérémonie d’installation, les deux sénateurs concernés – le sortant et l’entrant – ont porté leur cravate bleue, une couleur stéréotypée à l’identité du parti Hvm auquel ils appartiennent. Mais ce n’est pas tout. Rivo Rakotovao, le président du Sénat, avait eu du mal à faire porter l’écharpe à Rajaonarivelo Henri Velomaro, de sorte qu’elle ne soit pas bien portée durant la cérémonie, sauf vers la fin, c’est-à-dire, quelques instants avant la séance photos avec ses pairs. Quoiqu’il en soit, Rivo Rakotovao a rappelé aux sénateurs présents qu’« il faut faire preuve de comportement décent et mettre en exergue l’intérêt supérieur de la Nation ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Fikambanan’ny Renin-jaza Anglikana, nizara fanomezana ho an’ny sahirana

Manodidina ny 70 ireo nahazo fanampiana (sary Andry N)

Toy ny fanao isan-taoana dia tsy nanadino ny olona sahirana ny Fikamban’ny Renin-jaza Anglikana eto Antsirabe rehefa andron’ny asaramanitra. Ankaotra ny maha fikambanana azy, miorina eo ambany fahefan’ny fiangonana dia natao hanampy ny presbitera ny fikambanana. Isan’ny anto-pisiany ihany koa  ny fanaovana asa soa sy asa sosialy eo amin’ny fiarahamonina. Tsy nanadino ireo sahirana ara-pivelomana ny fikambanana ka nizara fanomezana ilaina amin’ny fiainana andavanandro, toy ny fitafiana, vary , savony sy lelavola. Nizara roa ireo nisitraka izany dia ireo fianakaviana hita fa mila izany fanampiana izany ao amin’ny fiangonana, niampy ireo mahantra eny amoron-dalana tsy  manan-kialofana. Manodidina ny 70 teo ho eo ireo olona nisitraka ny fanomezana nomen’ny fikambanan’ny Renin-jaza ao amin’ny Fiangonana Anglikana Santa Mikaely Antsirabe.

Andry N .

Midi Madagasikara0 partages

Antsahamaina Famonjena : Hitsangantsangana sy hanao vokadehibe

Hotanterahina ny alahady 08 jolay 2018 izao ny fihaonan’ny taranaka rehetra ao amin’ny Fjkm Antsahamaina  amin’ny alàlan’ny fitsangatsanganana eny Ambohiboahangy Imerinkasinina. Amin’io fotoana io ihany koa no hanatanterahana ny vokadehiben’ny zanaka am-pielezana  ho entin’ny taranaka hanehoana fa velona sy mijoro isika amin’izao ankatoky ny fankalazana ny faha-150 taona niorenan’ny fitandremana izao. Efa mandeha ny asa fanitarana ny fiangonana. Tsy mora anefa ny manao izany fa noho ny fahasoavan’Andriamanitra  nomena taranaka mandray anjara isika ka miara-mientana amin’izany asa goavana  izany. Efa vita ny fototra ary miroso eo amin’ny fananganana ny rindrina isika ankehitriny. Manentana ny rehetra  mba samy hanolotra ny anjara birikiny amin’ny asa. Ny  entan-jaraina mora zaka. Entano àry ny fianakaviana isan-taranaka mba ho tonga eny amin’ny fitsangatsanganana fa io ihany koa no fotoana hifankalalantsika sy hiarahantsika rehetra amin’ity taona ity. Misy sakafo izay homanin’ny isan-tsampana amin’izany izay amidy amin’ny vidiny mirary (3.000ar – 5.000ar) fa ny fitaovam-pihinanana nosamy hitondra isika. Hery lehibe ho an’ny taranaka ny fahatongavanao ary aoka isika hifanentana. Ny lalana mankany Imerinkasinina no arahina ka 100m tsy hahatongavana eo amin’ny Relax Garden no misy ny toerana. 3.6km miala ny croisement RN2.

H.R.

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Noho ny firongatry ny lozam-pifamoivoizana, raikitra ny « opération » moto ataon’ny polisy

Vokatry ny tsy fanarahana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana, ny goragora misy ataon’ireo mpitondra moto, toy ny tsy fitondrana aroloha, tsy fisian’ny jiro, ny fandehanana mafy, ary ny gaboraraka ataon’ireo mpamily fiara, ka misy amin’ireto no mamo eo am-pamiliana, izay tsy manana « pemis » akory, . . . , dia mirongatra izay tsy izy ny lozam-pifamoivoizana ao an-tampon-tananàn’i Morondava, renivohitry ny Faritra Menabe. Mba hamerenana amin’ny laoniny ny fanarahan-dalàna, dia manao fanentanana nanomboka omaly, haharitra 20 andro ny Polisim-pirenena ao an-toerana. Aorian’izay, raha ny nambaran’ny tompon’andraikitra nampita ny vaovao tamin’ny mpanao gazety, dia hisy ny fanasaziana mafy an’ ireo mpitondra moto sy mpamily fiara izay mbola minia mandika ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Nidoboka eny Antanimora ilay ramatoa, noho ny vono olona

Omaly efa maizin’andro izay vao vita ny fihainoan’ny fampanoavana an-dR.S. Ramatoa 46 taona izay nosamboirin’ny polisy izy io ary nohadihadiana tetsy amin’ny BC etsy Anosy rehefa voarohirohy tamin’ny raharaha vonoan’olona. Ny alarobia teo manodidina ny misasakalina no niantso ny polisy ny mpira-monina taminy sy ny olon-tiany momba ny fisian’ny fatin’olona izay nitsidràka tao amin’i R.S. Olona efa maty sy milomano anaty rà no hitany tao. Mazava hoazy fa tsy maintsy ny olona izay niara-nipetraka taminy tao amin’ilay trano aloha no nalehan’ny sain’ny polisy voalohany ho mahafantantra na koa mety ho tompon’antoka tamin’ny vonoan’olona. Nohazavain’i R.S ary, araka ny fanazavan’ny polisy, fa somary mamo izy roa ary niady nony avy eo. Tokony hotamin’ny 10 ora sy sasany alina, nialohan’ny nahafaty ilay rangahy, dia niantso vonjy tamin’ny manodidina i R.S ary ny nampitainy tamin’izany dia ny hoe namono tena ilay olon-tiany. Efa niara-nonina enin-taona izy ireo ary tsy mbola niteraka, raha araka ny fanampim-baovao azo. Teo ary dia hita fa nisy tsatok’antsy ny fe havanana an’ilay lehilahy ary nivoaka teo ny rà izay lasa nameno ny trano. Ny manodidina anefa, rehefa nanontanian’ny polisy, dia nilaza fa nisy zavatra nidoboka tao amin’ilay trano ary rehefa nojerena taorian’izay dia olona efa mihosi-drà sy miady amin’ny fahafatesana no hita. Efa mivaingana hatramin’ny ràny aza, raha araka ny filazan’ny manodidina hatrany. Amin’ny mpanao fanadihadiana dia midika izany fa navela ho faty teo fotsiny izy. Nitarika ny fitazonana am-ponja ilay vehivavy ny zava-nitranga. Raha ny fantatra dia niezaka hatrany ilay vehivavy nandà ny heloka bevava izay nitranga ary nitazona ny teniny hatrany ny amin’ny hoe namono tena ilay lehilahy. Efa betsaka ny heloka bevava izay nitranga noho ny olana ara-pitiavana (crime passionnel) ary tamin’ny endriny samihafa hatrany matetika.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Fin de sa première tournée régionale

Andry Rajoelina a pris les couleurs locales.

La boucle est bouclée. Andry Rajoelina a entamé hier la dernière étape de sa première tournée régionale. 18 districts ont été visités pendant ce long périple. Durant 15 jours, l’ancien président de la Transition a visité les zones enclavées et les communes difficilement accessibles au niveau des régions Boeny, Sofia, Analanjirofo et Atsinanana. De Mahajanga à Marolambo, en passant par Mampikony, Port-Bergé, Antsohihy, Analalava, Bealanana, Befandriana Nord, Mandritsara, Maroantsetra, Mananara Nord, Fenerive-Est, Soanierana Ivongo, Vavatenina, Brickaville, Vatomandry et Mahanoro, le numéro Un de la Révolution orange a pu entretenir des contacts directs avec la population. Ce déplacement lui a également permis d’écouter les cris de détresse des Malgaches et de constater de visu les réalités sur le terrain. Difficulté d’accès due à la vétusté des routes, les problèmes de chômage, l’insécurité grandissante, le manque, voire l’inexistence d’infrastructures sportives et culturelles pour les jeunes, l’inflation, ainsi que les abus perpétrés par les tenants du pouvoir. Ce sont entre autres, les difficultés subies au quotidien par les Malgaches.

Candidature. A chaque étape du voyage, la candidature d’Andry Rajoelina à la prochaine élection présidentielle a toujours été réclamée. Il a également reçu le « tso-drano » des Tangalamena et des Ampanjaka. Ce fut le cas hier du côté de Masomeloka et de Marolambo où les Raiamandreny et les jeunes de la localité ont offert une clé à l’ex-homme fort du pays. « De par ce geste, nous vous accordons notre confiance pour diriger la Nation et pour apporter le développement à Madagascar », a martelé le président des Tangalamena du District de Marolambo. Aux yeux des observateurs, le bilan de cette première tournée régionale d’Andry Rajoelina ne peut être que positif. Le porte-fanion du MAPAR a réussi à faire le plein à chaque étape de son long périple. Il est particulièrement apprécié aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées. A l’exemple de Florentine alias Maman’i Bazoly, une vieille-femme de 80 ans qui vit à Masomeloka depuis les années 70, et qui a insisté pour rencontrer l’ex-homme fort du pays. En effet, certains des partisans du MAPAR ont fait plus de 24h de marche à pieds pour venir assister à son meeting.

Effervescence. Malgré l’effervescence populaire, l’ancien président de la Transition s’est défendu de faire des promesses. Il s’est juste contenté de recueillir toutes les informations sur les besoins et les attentes de la population pour pouvoir élaborer par la suite, un projet de Société adéquat aux réalités socioéconomiques de chaque District. « C’est la raison pour laquelle j’ai créé l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) », a-t-il soutenu. Andry Rajoelina entend en effet apporter une innovation à la pratique politique à Madagascar. Ce geste a alimenté la confiance et l’espoir au sein de la population qui se plaint de l’inflation grandissante. A Marolambo, un « kapoaka » de riz s’achète à 800 Ariary. 10 000 Ariary pour un kilo de viande, 5 000 Ariary pour un litre d’huile alimentaire et 90 000 Ariary pour un sac de ciment. De son côté, Andry Rajoelina a lancé un appel à l’endroit de tous les Malgaches afin de se donner la main pour apporter le développement au pays. Selon ses dires, la résolution de tous ces maux sociaux ne peut pas attendre 2030. Un bureau de l’IEM a été créé au niveau de tous les districts et toutes les communes afin que tous ceux qui souhaitent apporter leur contribution à la mise en œuvre de ce projet puissent s’inscrire. La tournée régionale du numéro Un du MAPAR se poursuivra incessamment dans d’autres districts de la Grande île.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Nelly Fly s’invite à la fête !

La 6e réunion à l’hippodrome de Mahazina a été la bonne pour Nelly Fly qui mettait tout le monde d’accord à l’issue d’une course limpide, où sous la poigne de Jean Baptiste Rakotohanja, elle a franchi la ligne d’arrivée en solitaire.

Une marge suffisante que, Patrick Rakotoarivelo avec Nabab, n’ont pas réussi à combler. Mascotte de Star dans une grande forme, terminait à la troisième place de cette course phare avec l’aide de Gil Chezard Ralaivonitsara. Devant L’Oiseau Bleu, Nouvelle Star et une Kathy Pleasure qui n’a pas pu trouver la faille.

L’homme de cette réunion de dimanche est Jean Baptiste Rakotohanja, qui a réalisé un doublé puisqu’il s’offrait aussi la quatrième course avec Osarus.

Fidèle à ses habitudes, l’excellent Patrick Rakotoarivelo ne laissa pas passer sa chance de remporter une course notamment la deuxième avec Orchidée. Une seconde victoire dans cette catégorie, et qui montre combien l’homme et le cheval s’entendent à merveille.

La 3e  course remportée par Magique Etoile était sans nul doute, la plus disputée avec un peloton très regroupé. Et dans une arrivée dans un mouchoir de poche, Nomenjanahary Falinirina avait montré beaucoup de sang froid pour conduire Magique Etoile à la victoire, devant Perle de Carmen pourtant bien prise en main par Patrick Rakotoarivelo.

Dans la 1recourse, Hasta La Best a montré qu’il est encore performant malgré le poids de l’âge. Avec la montée de Fenohasina Ralaiarijaona, il a su repousser les attaques des jeunes chevaux notamment Nuage de Fanorona et Osmi ainsi que Pachamama du Val.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping sortant de l’ordinaire : Enlevé le matin, un « Karàna » libéré dans l’après-midi

Encore un kidnapping de « Karàna » mais cette fois-ci, l’acte a été commis à Mahajanga. Hier vers 10 heures du matin, le « Karàna » propriétaire d’une menuiserie de fabrication de contreplaqués dans la ville de Mahajanga a été enlevé par cinq bandits au Village touristique. Appelé Mounah et âgé de 58 ans, la victime a recouvré la liberté vers 13heures30 de la même journée, sain et sauf.

Selon les informations, les ravisseurs auraient profité de la franchise et du comportement sympathique de ce « Karàna », surtout quand on parle d’affaires pour commettre leur forfait. Ce matin-là, un homme est venu à son entreprise au Quai orange à Majunga Be pour lui proposer de matières premières à vendre. Intéressé par l’offre, Mounah a accepté de partir avec la personne qu’il a embarquée dans sa voiture 4×4 pour aller à l’endroit déclaré où se trouvait  la marchandise.  Quand ils passaient par le Village touristique, ils étaient interpellés par cinq individus. A visage découvert et pas armés, ces derniers s’en sont tout de suite pris au « Karàna » et l’ont embarqué dans une voiture Bajaj pour partir avec en laissant le 4×4 sur place. La célérité de l’opération fait penser qu’il s’agissait d’un acte bien planifié. Quoi qu’il en soit, la suite a prouvé le contraire. Vers 13heures30, la victime affirme avoir pu s’échapper des malfaiteurs et sa première réaction était d’aller au commissariat central de la Sécurité publique de Mahajanga pour faire sa déposition. Il est sain et sauf et déclare n’avoir rien perdu même si les ravisseurs lui ont réclamé 16 millions ariary. Interrogé sur ces derniers, il répond n’avoir jamais vu ces gens. Pourtant, le directeur provincial de la Sécurité publique de Mahajanga a affirmé hier que la personne qui est venue à l’entreprise de la victime, est déjà identifiée par les enquêteurs qui se chargent de cette affaire.  Reste à déterminer si elle est également impliquée dans cet acte.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme des personnes handicapées : Dynamisme et renforcement de capacités

Le comité directeur de la Plateforme des fédérations des associations des personnes handicapées de Madagascar.

Etre porteur de handicap et être épanoui est un combat de tous les jours. Mais quand on se bouge et qu’on se forme, on peut renverser la vapeur petit à petit. C’est le cas de la Plateforme des fédérations des associations de personnes handicapées de Madagascar.

Projet Tomady. Dans le cadre du projet Tomady (« Bien portant ») qui a commencé en 2017 et se terminera en 2019, les représentants de cette plateforme issus des quatre coins de l’île ont tenu un atelier de renforcement de capacités dans les locaux de l’Eglise orthodoxe à Behoririka. Le projet Tomady est mis en œuvre dans quatre régions, à savoir : Vakinankaratra, Atsinanana, Atsimo-Andrefana et Analamanga. Ce projet poursuit deux principaux objectifs : plaidoyer pour la mise en œuvre de la Convention internationale sur les personnes handicapées et agir pour leur meilleure insertion socioprofessionnelle. Par ailleurs, l’atelier qui s’est clôturé hier fut surtout une occasion de rencontre pour les membres de cette plateforme qui sont éparpillés dans tout Madagascar.

Travail. C’est la raison pour laquelle, cette plateforme a décidé de procéder à un renforcement de capacités de ses membres pour une meilleure employabilité. Comme l’a dit Martial Manana, Président de cette plateforme, « l’union fait la force ». Regroupés dans cette structure qu’est la PFPH/MAD, ils pourront unir leurs efforts de manière plus efficace. Le combat est en effet loin d’être gagné. Même si grâce à la bonne volonté de quelques uns, des personnes handicapées ont pu trouver un travail décent ; nombreux sont encore ceux qui n’ont pas pu y accéder, faute de « conditions physiques adéquates » à Madagascar. Martial Manana d’ajouter : « Nous constatons que malgré quelques initiatives, la convention internationale sur les personnes handicapées n’est pas encore totalement mise en œuvre à Madagascar, bien que la Grande Ile l’ait adaptée. Ne serait-ce qu’en ce qui concerne le cadre juridique. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons mis en œuvre le projet Tomady, pour pouvoir entreprendre des lobbyings plus efficaces auprès des personnes cibles. » a-t-il rajouté.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

EPP Ampahatrimaha : Nohavaozin’ny orinasa ARTIC

Nandritra ny fanamarihana ny faha-15 taonan’ny sekoly. ( sary Andry N)

Sambany hatramin’ny naha sekoly azy ny EPP Ampahatrimaha, ao amin’ny kaominina Mandritsara, distrikan’i Betafo, no nisy fanamarihana ny taona nisiany. Nanamarika ny faha-15 taonany mantsy ny sekoly ny volana jona lasa teo. Tsangambaton’ny sekoly ny fanavaozana tantareka ny efitrano fianarana na ivelany izany na anatiny. Ny orinasa Artic no niantoka ny lany rehetra, ny ray aman-drenin’ny mpianakatra no nanatanteraka ny asa na teo amin’ny fandokoana izany na fanamboarana. Tsy voatery ny vahiny ihany no afaka manampy, hoy ny talen’ny Artic Andriamanalina Zaka Barijaona, fa isika samy Malagasy dia afaka manao izany. Ny kely ananana no atolotra, hoy izy, fa tsy ho voageja hiandry fanampiana avy any ivelany foana vao afaka manao zavatra. Raha tiana handroso ny Malagasy, hoy hatrany ny talen’ny orinasa, dia ny zaza no jerena eo amin’ny lafiny fanabezana. Marihina fa miisa enina ny efitrano fianarana, ahitana mpianatra 150 sy mpampianatra dimy.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

17 milliards d’ariary. La somme que le gouvernement va « trouver » pour assurer le financement des élections. Le gouvernement ferait des élections présidentielles sa priorité, et entend prendre les dispositions qui s’imposent pour respecter les délais impartis, et la date fatidique du 7 novembre.

2 671 cas, 250 décès. C’est, selon l’Organisation mondiale de la Santé et le Ministère de la Santé publique, le nombre de cas toutes formes confondues (forme bubonique et pulmonaire), et le nombre de décès dus à la peste, lors de la dernière saison pesteuse.

100 000 Ariary. Le montant unitaire des indemnités réclamées par les enseignants et les grévistes au sein du Ministère de l’Education nationale. Des indiscrétions avancent que seuls ,25 000 sur les 100 000 Ariary réclamés vont/peuvent être payés, pour l’instant.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Toeram-pivarotana 3 lehibe sy trano fonenana ampolony, may kila forehitry

Nitrangana hain-trano nahatsiravina indray tao an-tampon-tanànan’i Sambava, ny alin’ny roa jolay teo, tamin’ny folo ora, ka toeram-pivarotana miisa telo lehibe sy trano ampolony manodidina teo no indray kila forehitry, tao amin’ny fokontany Antanifotsy I. Tsy fantatra mazava ny tena niavian’ny afo, fa ny lelafo efa niledaleda nipoitra tamina trano iray nifanila tamin’ny foibe « Banque Microcred » ao Sambava no nanaitra ny manodidina, ary vetivety dia niitatra ny afo, saingy nieren-doza ity banky mpampindram-bola madinika ity. Efa kila forehitry ny entana sy fananana rehetra tao amin’ ireo toeram-pivarotana (hotely, mpivaro-damba ary « coiffure ») sy teo amin’ny trano fonenan’olon-tsotra vao tonga ny fiara mpamonjy voina avy amin’ny Adema, raha ny fitarainan’ireo niharam-boina. Noho ny tsy fananan’ny Kaominina ambonivohitry Sambava fiara mpamono afo, dia mbola tsy maty tanteraka ny afo, afak’omaly naraina tamin’ny valo ora sy sasany, raha ny fampitam-baovao azo. Mangataka amin’ny fitondram-panjakana ireo tratry ny voina (saika mpitady ravinahitra avy aty andrenivohitra ny ankamaroany, izay tsy manana havana na fianakaviana any an-tany lavitra) mba hijerena akaiky azy ireo fa tsy manan-kialofana sy hanaovana fanadihadiana lalina ny niandohan’ny afo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Mpanao trano maty, main’ny herinaratra

Lehilahy iray manodidina ny 35 taona any ho any, no maty tsy tra-drano tetsy 67ha Atsimo, omaly maraina. Araka ny fitantaran’ny olona, dia main’ireo tariby nitondra herinaratra mahery vaika teny an-toerana ity lehilahy ity. Mpandrafitra no asan’izy io ary nanamboatra zavatra tamina trano avo iray lehibe teny an-toerana ity izy tamin’io fotoana io, no niseho ny tsy nampoizina. Tokony ho tamin’ny sivy ora tany ho any no nisy zavatra nipoaka mafy dia mafy niainga avy tamin’ilay trano namboarina,  ary nanaitra ireo mponina teo amin’ny manodidina. Rehefa tonga nijery ny olona dia ilay lehilahy efa nitsirara sy tsy nisy aina intsony teny ambon’ilay trano no hitan’ny rehetra. Nantsoina avy hatrany teo ireo tompon’andraikitra ary samy namonjy ity olona ity avokoa ny rehetra, saingy efa tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Raha ny fanazavana azo, dia toa hoe nisy tariby mpitondra herinaratra mahery vaika, somary nandady tamin’ilay trano. Sendra nahakasika an’io ilay mpiasa ary  dia izao may sy namoy ny ainy izao. Tsy vao izao tokoa no nisy tranga toy izany, fa fotoana maromaro izay no nisy mpiasa maty may ny herinaratra mahery vaika ihany koa tetsy Ambodivona. Amin’ny tranga toy itony, dia isan’ny manitikitika ny sain’ny rehetra ny hoe, iza no omen-tsiny : ny tompon’ny trano manao avo loatra ny tranony ka tsy mitotaly ny fisian’ireo tariby mpitondra herinaratra ve sa ilay tompon’ireto farany, izay tsy mieritreritra ny hanisy fanovana eo amin’ny rafitra fanaparitahana herinaratra an-tanàn-dehibe, izay tsy mitovy intsony tamin’ny efapolo taona lasa ?

m.L

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Olona telo indray no maty, vokatry ny fifandonan’ny taxi-brousse sy kamiao

Nitrangana loza indray tamin’iny lalam-pirenena fahafito iny, teo Ambohimahasoa, omaly. Taxi-brousse « Mazda » nifandona tamina fiarabe. Vokany, mpandeha telo namoy ny ainy ary am-polony ireo naratra mafy.

Araka ny fampitam-baovao azo, dia fiara mpitatitra avy any Ambositra ary hihazo ny renivohitr’i Betsileo ity niharan-doza ity, teo amin’ny toerana antsoina hoe Ankoraka, Ambohimahasoa. Fiarabe handeha hitodi-doha hiakatra kosa no nifandona taminy, tao anaty fiolahana. Raha ny voalaza, dia nandeha mafy dia mafy tokoa ity fiara « minibus » ity tamin’io fotoana. Somary nalama ihany anefa ny làlana noho ny rotsak’erika manify, ary tsy vitan’izay fa mbola nangalatra làlana ihany koa ilay mpamily teo amin’ilay fiolahana nisehoan’ny loza. Ny tsy fantany anefa, dia nisy fiarabe hifanena taminy nipoitra avy tao. Noho ny hafainganam-pandeha mafy loatra dia tsy tana intsony ny familiana, eny fa na dia milaza azy ho mahay fiara aza ireo mpamily amin’ireny làlam-pirenena ireny. Voadon’ilay fiarabe teo amin’ny valahany ity taxi-brousse ity, avy teo nipitika. Lehilahy roa, ary vehivavy iray no maty tsy tra-drano sy voatery nosokirina tao anatin’ilay fiara. Saika naratra mafy avokoa, tetsy andanin’izay ireo mpandeha rehetra tao anatiny, ka nentina haingana tany amin’ny hopitaly tao Ambohimahasoa. Raha ny fantatra hatramin’ny omaly hariva aza, dia mbola misy olona miady amin’ny fahafatesana amin’ireo naratra ireo. Efa tonga teny an-toerana moa ireo mpitandro filaminana tany an-toerana, nijery ifotony ny zava-nisy ary nanampy tamin’ny fitondrana ireo naratra tany amin’ny hôpitaly.

 

Lozam-pifamoivoizana fahatelo namoizana ain’olona betsaka tamin’ity herinandro ity ! Ary izany dia vokatry ny tsy fitandreman’ny mpamily, noho ny fandehanana mafy loatra.  Efa manomboka indray tokoa mantsy izao ny vanim-potoana mahabe olona mandeha fiara fitateram-bahoaka mivoaka kely ny toerana misy azy. Hany ka entanin-kamehana ireo mpamily handeha mafy, hanenjika « tour » sitrany ahay ! Saingy izay « sitrany ahay » izay foana anefa matetika no vidina lafo ary mazàna ireo mpandeha no mibaby ny vokany mafaitra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Retraite – Secteur privé : Quid de l’équitabilité et de la sécurité financière ?

Avec 10% de travailleurs affiliés à Madagascar, la protection sociale n’est pas encore suffisamment démocratisée dans la Grande Ile, malgré les efforts soutenus des parties prenantes. Des questions se posent notamment en ce qui concerne l’équitabilité de ces allocations et leur viabilité face à l’inflation galopante.

Equitabilité et inflation.  La question de l’équitabilité se pose effectivement par rapport à l’inégalité du montant alloué aux travailleurs, cadres et cadres de direction, qui pourtant, ont cotisé au même pourcentage durant leurs années actives. Par ailleurs, au montant qui n’est guère faramineux, le problème de l’inflation vient également s’ajouter ; comme pour compliquer encore un peu plus les choses pour les modestes travailleurs durant leurs vieux jours. Il suffit d’imaginer le cas d’un travailleur ayant gagné le double du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) durant sa vie active. A sa retraite, il ne touchera (plus que) à peine 120 000 Ariary. 120 000 Ariary pour les charges fixes mensuelles… Impossible de vivre décemment dans ces conditions. Tandis que de l’autre côté, le cadre dirigeant ayant travaillé avec lui pendant la même période dans la même entreprise, touche lui, 1 200 000 Ariary, pour en avoir gagné le triple durant sa vie active. Du coût, le compte n’est pas bon, la question de l’équitabilité fait sens.

Monde rural. Cette année, la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) a élaboré un régime de retraite pour les agriculteurs, qui constituent, quand même, 80% de la population malgache. Toutefois, la route est encore longue, car pour ces paysans, les filets de sécurité sociale, surtout en cas de maladie ne sont pas encore, pour le moment, garantis. Un ancien cadre dirigeant au sein d’un grand groupe international nous a confié, lors d’une interview : « De simples critiques ne semblent pas pouvoir résoudre des problèmes qui n’ont pas été  traités depuis les différentes républiques. A mon humble avis, il serait bon pour nous, de créer un système de protection sociale qui colle aux réalités malgaches ; mais en s’inspirant des modèles d’autres pays africains (ayant des traits communs avec nous) qui ont marché. »

Luz Razafimbelo