Les actualités Malgaches du Jeudi 06 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara84 partages

Bianco : « i-TOROKA », une plateforme de doléances en ligne

La plateforme est un nouvel outil dans la lutte contre la corruption.

« i-TOROKA ». C’est la dénomination der la plateforme de doléances en ligne du Bianco qui sera officiellement lancé demain à partir de 8 h 30 à l’Hôtel Carlton – Toit de Tana.

Cette plateforme s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de la Lutte contre la Corruption (SNLCC) et de la politique générale de l’Etat de « tolérance zéro en matière de corruption ». Le Bianco a bénéficié de l’appui de la « Gesellschaft für InternationaleZusammenarbeit (GIZ) dans la mise en place de cette plateforme « i-TOROKA ». C’est un site (doléances.bianco-mg.org) associé au site web du Bianco qui permet aux citoyens de dénoncer des faits de corruption et d’échanger avec les investigateurs du Bianco à travers un mécanisme informatique reconnu au niveau international qui garantit  l’anonymat absolu pour le lanceur d’alerte. La cérémonie de demain est placée sous le parrainage du PM Ntsay Christian avec la présence effective du DG du Bianco, du DG de l’Independant Commission Against Corruption (ICAC) de Maurice et la Représentante du Comité Consultatif de l’Union Africaine sur la Corruption.

Avantages. L’objectif de la cérémonie est de lancer officiellement la plateforme de doléance en ligne et de promouvoir son utilisation auprès de toutes les instances étatiques et non étatiques. Des expériences internationales ayant effectivement montré l’efficacité de ce mécanisme sur la réception des doléances de qualité et la protection des lanceurs d’alerte face aux éventuelles représailles. La plateforme présente plusieurs avantages : Traitement en temps réel des informations reçues grâce à l’élimination de la contrainte espace temps ; amélioration de la qualité des doléances transmises grâce au questionnaire précis, la mise à disposition des preuves et l’échange simultané entre le lanceur d’alerte et l’investigateur du Bianco ; la protection du lanceur d’alerte par l’anonymat absolu garanti par la plateforme. Comme son nom l’indique « i-TOROKA » signifie littéralement dénoncer.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara32 partages

Stratégie et Innovation : Un transfert de compétence de Neofaculty Europe

Une première conférence sur la Stratégie et l’Innovation a été organisée par « Mahalala » en collaboration avec Neofaculty Europe. « Comme son nom l’indique, les dernières tendances de l’innovation dans le monde ont été abordées par des experts représentant ces deux entités. Il s’agit notamment d’un transfert de compétences entre tous les acteurs concernés dans le domaine de l’éducation », a expliqué Mbolatiana Randriamandrato, the Chief Executive Officer qui plus est, co-fondatrice de « Mahalala » lors de l’ouverture officielle de cette conférence hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Fracture. En fait, « on parlait dans le temps de fracture numérique à Madagascar. Cependant, cette fracture n’est pas uniquement numérique. Notre volonté est ainsi de la réduire, quelle qu’elle soit en aménant des ressources qualifiées et expérimentées  pour partager leur savoir et leur savoir-faire sur des sujets du présent qui préparent l’avenir. L’objectif de cette conférence vise à partager le savoir-faire afin que tous les participants aient un même niveau d’informations concernant les dernières tendances de l’innovation dans le monde. En effet, les acteurs de développement ont besoin de s’enquérir des connaissances sur les réalités dans le monde, pour pouvoir contribuer au développement de Madagascar, en tant qu’île, car certaines innovations peuvent être bénéfiques pour le pays », a-t-elle enchaîné.

Application. Toujours dans le cadre de cette conférence, Davida Rajaon, le président de l’IEP (Institut d’Etudes Politiques) de Madagascar, a effectué une présentation sur le thème intitulé « Quelle stratégie pour Madagascar ? ». Après la présentation sur les Innovations et Perspectives. Il s’agit notamment de la mise en application des innovations puisque celles-ci stagnent souvent au niveau de la recherche dans le pays. Le mode de financement était également soulevé. Enfin, la conférence s’est clôturée par une séance d’échanges et de discussions entre tous les participants.

Navalona R.

Midi Madagasikara13 partages

Football : L’AS Comato s’offre les services d’un Nigérian et d’un Sénégalais

Les deux dirigeants de Comato dont Anita Cossettini et Sitrak’Andrianarisaina.

L’AS Comato vise loin. Mieux, elle a fait plus que les autres clubs en s’attachant les services de Stanley Chigbomkpa Chikezie, un joueur nigérian qui a fourbi ses armes au Nigeria et au Bénin, et de Cheikh Touré un Sénégalais de deux mètres, tous deux sont âgés de moins de 25 ans.

Une arrivée qui fait le bonheur du président du club et néanmoins DAF de la société Comato, Nirina Sitrak’Andrianarisaina, qui n’oublie pas au passage d’attribuer la palme à la DG de Comato mais également présidente d’honneur du club, Anita Cossettini.

Sitrak’Andrianarisaina est d’ailleurs intarissable sur le sujet. Jugez-en plutôt :

« Actuellement, l’AS Comato prépare déjà les relèves tant pour le football régional que national, car nous sommes convaincus que le développement doit partir de la base. Pour cela, sous la houlette de Lucien Jacques, le nouvel entraîneur de l’équipe depuis 2018, nous avons pris la décision de rajeunir l’effectif, en misant sur la formation de jeunes footballeurs et la création d’une école de football , en investissant dans les infrastructures comme l’acquisition d’un terrain, cette année, qui servira au projet. Côté humain, l’équipe compte cette année sur l’arrivée de Stanley Chigbomkpa Chikezie, un joueur nigérian qui a fourbi ses armes au Nigeria et au Bénin,  et de Cheikh Touré un Sénégalais de deux mètres,  tous deux sont âgés de moins de 25 ans.

Un empire. La société est une entreprise citoyenne qui œuvre pour le développement socio-économique de la région sud-ouest depuis 1996, sous la direction de Mme Anita Cossettini. Une femme dynamique, connue de tout Toliara, une femme aux doigtés de fer qui a réussi à construire un empire dans le secteur portuaire, logistique et transport. Parmi ses actions sociales, la société Comato est l’une des initiatrices du VEZTIVAL qui est à sa 4e édition actuellement. C’est une manifestation socioculturelle et sportive, destinée à promouvoir la destination Toliara pour les touristes nationaux et internationaux et regroupant tous les opérateurs économiques de la région.

L’AS Comato comme son nom l’indique a été créée par la société Comato (Compagnie de Manutention de Toliara) il y a déjà 11 ans. La création de l’équipe a été motivée d’abord, par l’amour du football, sport roi par excellence, mais aussi pour fédérer le personnel de la société autour d’une discipline sportive et surtout, pour promouvoir les jeunes de la région sud-ouest, car nous croyons en cette jeunesse, en sa force, en son potentiel. Pour cela, nous voudrions leur offrir des opportunités à travers le football. Nous savons tous que Toliara regorge de talent, souvent méconnu, faute de visibilité. Nous voulons remédier à cela, et redorer le blason de Toliara, en apportant notre contribution.

Partir de la base. Au tout début, l’AS Comato n’est constitué que d’une équipe masculine. Mais avec la création du championnat féminine, nous avons voulu créé une équipe féminine avec la collaboration de la ligue de l’époque, et nous avons disputé la finale du premier championnat de football féminine à Madagascar. Nous sommes donc parmi les premières équipes féminines à Madagascar. Dernièrement, deux de nos joueuses faisaient partie  de l’équipe nationale lors du tournoi COSAFA disputé en Afrique du Sud.

Parmi les palmarès, l’équipe masculine a été trois fois championne régionale, dont deux fois sacrée championne de la région Ihorombe (2015-2016), et une fois championne de la région sud- ouest (2013). Nous avons déjà atteint une fois la demi-finale de la coupe de Madagascar.

Actuellement, l’AS Comato prépare déjà la relève tant pour le football régional que national, car nous sommes convaincus que le développement doit partir de la base. Pour cela, sous la houlette de Lucien Jacques, le nouvel entraîneur de l’équipe depuis 2018, nous avons pris la décision de rajeunir l’effectif, en misant sur la formation de jeunes footballeurs et la création d’une école de football , en investissant dans les infrastructures comme l’acquisition d’un terrain, cette année, qui servira au projet . »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara12 partages

La pollution atmosphérique et ses risques pour la santé : Point focal de la journée mondiale de l’Env...

(photo d’archives) Les trafics monstres sévissant à Antananarivo engendrent une pollution atmosphérique qui l’est tout autant, à cause de leurs gaz d’échappement. Adopter ou faire adopter progressivement des moyens de locomotion plus écologiques permet donc à moyen terme de diminuer drastiquement la pollution de l’air.

Hier, la journée mondiale de l’Environnement a été célébrée dans le monde entier. Ce fut l’occasion d’interpeller citoyens, décideurs politiques et leaders économiques sur l’énorme danger que représente la pollution atmosphérique sur la santé publique et toutes les pollutions ainsi que d’autres domaines qui lui sont corollaires : pollution maritime, changement climatique, exploitation à outrance des combustibles fossiles. Il importe également de souligner la responsabilité de chacun, des citoyens comme des leaders, car elle est égale. Le citoyen manquant de civisme-jetant des ordures partout, pratiquant des feux de brousse et la déforestation à outrance, utilisant des moyens de locomotion dont les gaz d’échappement n’ont pas été soumis à contrôle- est tout aussi coupable que les leaders autorisant cette gabegie en plus d’autoriser et de ne pas règlementer l’industrie massive et tous ses déchets, ou encore de limiter progressivement l’exploitation des énergies fossiles, principal facteur de pollution atmosphérique.

Le cas d’Antananarivo : Parmi les villes les plus polluées au monde

Selon une analyse tirée d’un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS/WHO) sur la pollution atmosphérique, la pollution de l’air à Antananarivo est de 60 μg/m3,, cela est trois fois plus supérieur au taux recommandé par l’OMS et place donc la Ville des Mille  parmi les villes les plus polluées du monde. Ci-dessous un extrait (ayant fait l’objet d’un petit « re-editing ») d’un article paru dans nos colonnes le 31 octobre 2018, en parallèle avec la tenue du premier sommet mondial sur la pollution de l’air ayant eu lieu à Genève au même moment; expliquant plus en détails cela, en plus de rappeler les dangers de la pollution atmosphérique sur la santé mondiale.

La pollution de l’air à Antananarivo se chiffre à 60 μg/m3, ou 60 microgrammes par m3. Ce qui fait que le taux de pollution atmosphérique sur Tanà est trois fois plus supérieur au seuil tolérable fixé par l’OMS qui est de 20 μg/m3. Cette pollution qui sévit dans la Ville des Mille place la capitale malgache juste devant la mégalopole de Shenzhen en République populaire de Chine, 15e mégalopole (de plus de 14 millions d’habitants) parmi les plus polluées au monde avec 61 microgrammes par m3. Pire encore, à Antananarivo, cette pollution atmosphérique peut atteindre un pic de 360 μg/m3 dans la journée. Un chiffre hallucinant qui devance largement la moyenne annuelle de New Delhi, la ville la plus polluée du monde, avec 229 μg/m3 ! Des chiffres alarmants qui ont conscientisé certains leaders politiques et surtout l’OMS sur l’urgence de trouver des solutions et des mesures à prendre pour lutter contre la pollution atmosphérique dont les conséquences sont transversales et désastreuses. Une prise de conscience qui a abouti à l’organisation de ce premier sommet mondial sur la pollution de l’air et la santé, dans la capitale suisse. Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en s’adressant hier à des collaborateurs de « Climate Tracker » (une fondation qui œuvre dans lutte contre le changement climatique en réalisant des campagnes médiatiques donnant l’opportunité à de jeunes journalistes d’influencer les politiques, pratiques et négociations climatiques dans leur pays) : « Nous sommes ici pour discuter autant des causes et des conséquences de ce problème mondial de santé publique- ( 7.000.000 de personnes meurent chaque année à cause de la pollution atmosphérique)- que des solutions possibles et des mesures à prendre pour la « neutraliser au plus vite “.

 Causes. Cette pollution atmosphérique trop élevée à Antananarivo puise son origine dans de nombreux facteurs contingents, mais les trois plus importants, retenus notamment par des experts nationaux et internationaux sont le problème récurrent de la recrudescence des feux de brousse qui provoque des émissions et de l’intoxication au carbone, l’intoxication au plomb qui est notamment d’origine industrielle et enfin le nombre « astronomique » de voitures constamment embouteillées dans des trafics monstres, avec la pollution directe que provoque leur échappement. Par ailleurs, cette pollution atmosphérique est décuplée par le réchauffement climatique, effet direct du changement climatique, par lequel Madagascar est concerné à cause de la dégradation à grande vitesse de son environnement pourtant unique au monde (déforestation, disparition progressive des mangroves, etc.).

Conséquences. Si ces causes de la pollution de l’air à Antananarivo sont banalisées dans la pratique comme dans la représentation collective, ou encore au niveau politique ; ses conséquences tout aussi graves, sont malheureusement sous-estimées. A Antananarivo comme dans les villes frappées par la pollution de l’air, les enfants sont les premières victimes. A Madagascar, 11% des enfants de  moins de 5 ans sont victimes d’infections respiratoires aiguës (IRA) comme la pneumonie. Lors du premier jour du Sommet mondial sur la pollution de l’air et la santé à Genève, l’OMS a relancé une étude qu’elle a faite sur le sujet et qui annonce que 600 000 enfants meurent prématurément chaque année à cause de la pollution atmosphérique. Les personnes âgées sont également concernées avec une nette corrélation des accidents vasculaires cérébraux, l’hypertension artérielle et la pollution atmosphérique.

Luz Razafimbelo

(Crédit photo Luz Razafimbelo) Ces photos prises samedi dernier à Andohatapenaka II parlent d’elles-mêmes. La pollution, qu’elle soit atmosphérique ou autre, est directement liée à l’activité humaine. Inutile de se voiler la face, la lutte contre la pollution et ses risques sur la santé passe par la prise de conscience et le changement de comportement de tout un chacun.

« Combattre la pollution atmosphérique »: Des pistes de solution

A travers son discours à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’Environnement cette année, António Guterres, le Secrétaire général des Nations unies propose des pistes de solution, tout en dressant un tour d’horizon de l’état actuel de la pollution de l’air dans le monde. Voici son discours.

« La Journée mondiale de l’environnement est l’occasion de mettre en lumière combien nous sommes toutes et tous tributaires de la nature et de la santé de notre planète.

La qualité de l’eau que nous buvons, des aliments que nous mangeons et de l’air que nous respirons dépend de la protection du milieu naturel.

Cela étant, l’environnement est plus que jamais mis en péril par l’activité humaine.

Un million d’espèces sont menacées d’extinction, et les océans sont mis à rude épreuve.

La pollution atmosphérique fait 7 millions de victimes chaque année et nuit au développement des enfants, sans compter que de nombreux polluants atmosphériques sont à l’origine du réchauffement climatique.

Les changements climatiques représentent une menace pour notre existence même.

Lors de mon récent déplacement dans le Pacifique Sud, j’ai constaté de mes propres yeux les répercussions de plus en plus graves de la situation d’urgence climatique mondiale.

Il n’y a pas de temps à perdre. C’est le combat que nous devons mener.

Nous devons gagner. Et nous pouvons gagner.

Des solutions existent : taxer la pollution et non les populations ; cesser de subventionner les combustibles fossiles ; arrêter de construire de nouvelles centrales à charbon.

Partout dans le monde, des voix s’élèvent pour exiger des mesures.

En cette Journée mondiale de l’environnement, entendons cet appel. »

António Guterres, le Secrétaire général des Nations unies

Dossier réalisé par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara11 partages

Détournement à l’OTIV Majunga : Délai de 3 jours pour un plan de remboursement

Des membres de l’OTIV Boeny se plaignent du détournement de leur argent.

« Dès mon retour de voyage à Paris, je convoquerai les responsables de l’OTIV pour que l’on puisse trouver une solution à vos requêtes ». C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina lors de sa descente à Mahajanga le 23 mai dernier. Des clients de cet organisme de microfinance se sont plaints du détournement de leur argent par les responsables de l’OTIV Boeny. Le mardi 4 juin dernier, c’est-à-dire, tout de suite après son retour de visite officielle à Paris, le président de la République a convoqué dans son bureau à Ambohitsorohitra, deux responsables de l’OTIV Mahajanga. Deux représentants de la Commission de Supervision des Banques et Financiers (CSBF), ayant suivi le dossier depuis l’année 2016, ont également assisté à la rencontre. A l’issue de cette convocation, le président Andry Rajoelina a donné un délai ou un ultimatum (c’est selon) de trois jours aux responsables de l’OTIV Boeny pour avancer une solution à ce problème. D’ici à vendredi, c’est-à-dire demain, un plan de redressement et de remboursement des sommes impayés doit être avancé. Les responsables concernés par cette affaire risquent une poursuite judiciaire si toutefois, ce délai ne sera pas respecté. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

CUA : De nouvelles ruelles dans les quartiers

Une réalisation qui répond aux besoins impérieux de la population.

Les travaux de construction des ruelles au niveau des quartiers des six arrondissements se poursuivent dans la Capitale. De nouvelles réalisations viennent d’être inaugurées à Ampasampito-Ambatokaranana, Amboditsiry et Mahatony-Isoavimasoandro. Des ruelles de 200m ont été construites dans chacun de ces quartiers du Ve Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo. Les travaux ont été effectués par l’équipe technique du Ve  arrondissement, pilotée par le 1er adjoint au maire Olivier Randrianarisoa.

Infrastructures de proximité durables. Ces réalisations s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la vision du maire Lalao Ravalomanana qui veut faire bénéficier à la population de la Capitale des infrastructures de proximité durables. Les ruelles font partie de ces infrastructures de proximité durables dont les habitants des quartiers de la ville d’Antananarivo ont besoin dans leur vie quotidienne. Les autres arrondissements sont également concernés par ces travaux de construction. A noter que la CUA continue de financer des projets dont la réalisation a d’impact direct sur la vie de la population.

R.Eugène

Midi Madagasikara4 partages

Législatives : Des dinosaures tentent de revenir à Tsimbazaza

La future Assemblée nationale sera condamnée à redorer son blason.

Comme prédisait la SeFaFi, la future Assemblée nationale risque d’être composée par des farfelus, des parvenus, des opportunistes et des criminels de grande gueule.

Parmi les 810 candidats qui se sont présentés aux Législatives du 27 mai dernier figurent des personnalités très connues dont certaines avaient une mauvaise réputation qui a terni l’image de l’Assemblée nationale, voire celle de leurs collègues députés. Au vu de la liste de ces candidats, la SeFaFi (Observatoire de la Vie Publique) n’a pas caché ses inquiétudes en affirmant dans sa déclaration en date du 16 avril 2019 que la future Chambre Basse risque d’être composée des « farfelus, des parvenus, des opportunistes et des criminels de grande gueule » qui devraient prendre leur retraite de la scène politique. D’après les tendances des résultats publiées dans le site web de la Commission Electorale Nationale Indépendante, des dinosaures et des vielles têtes de députés dont certains ont déjà fait parler d’eux par des comportements honteux et leur grande gueule tentent de revenir à Tsimbazaza. Dans le district d’Ankazoabo Sud, région d’Atsimo Andrefana, Mara Niarisy, qui a fait l’objet d’une commission d’enquête parlementaire en novembre 2015 pour son implication dans une affaire de vol de bœufs, s’est présenté pour la énième fois à sa propre succession. Mais, les tendances des résultats affichées par la CENI ne lui sont pas favorables. Mara Niarisy n’a recueilli que 7,6% des suffrages contre 67,52% pour le candidat de l’IRD.

En tête. Par contre, Voninahitsy Jean Eugène, président national du parti RPSD Vaovao et député de Maintirano pendant plusieurs mandats, est en passe d’être élu député du district de Morafenobe, ancienne circonscription de sa femme. Selon les tendances des résultats publiées par la commission électorale, Voninahitsy Jean Eugène est en tête avec 25,10% des suffrages contre 22,08% pour le candidat de l’IRD qui se trouve en seconde position. Sauf revirement de la situation, l’ancien homme fort de Melaky qui s’est éclipsé de la scène politique durant le mandat de Hery Rajaonarimampianina fera donc son retour à Tsimbazaza. La situation n’est pas pourtant favorable à Soja Jean André dit Kaleta, un autre dinosaure politique du pays. Ayant déjà été élu député d’Amboasary Sud et puis sénateur de Madagascar, ce fondateur du parti « Liaraike » présenté cette fois-ci par la plateforme du président de la République est en train de perdre les Législatives dans sa circonscription face à la députée sortante Angele Solange qui caracole en tête avec 47,97% des voix.

Retournement de veste. Par ailleurs, Rémi dit Jao Jean a battu le record de longévité à l’Assemblée nationale en tant que député d’Antsohihy. Considéré comme étant le roi du retournement de veste, il a débuté au sein du PSD et puis il a rejoint le RPSD Vaovao de Voninahitsy Jean Eugène. Jao Jean a soutenu l’ancien président Marc Ravalomanana en 2002. Il a ainsi participé à l’éviction de l’Amiral Didier Ratsiraka. Et puis en 2009, Jao Jean a enfilé la veste Orange d’Andry Rajoelina pour contribuer au renversement de celui qu’il a soutenu en 2002. Dernièrement, l’ex-député d’Antsohihy a défendu la cause du régime de Hery Rajaonarimampianina contre Andry Rajoelina. Alors que lors des Législatives du 27 mai, Jao Jean s’est porté candidat à sa propre succession sous les couleurs de l’IRD, plateforme de ce dernier. A en croire les tendances des résultats publiées par la CENI, Jao Jean mène provisoirement dans le district d’Antsohihy. La population de ce district a vraiment voté pour ce politicien connu pour ses comportements indécents ? A l’époque, Jao Jean s’est cru être au-dessus de la loi et a fait parler de lui en refusant la procédure de fouille appliquée à l’aéroport international d’Ivato. L’ex-député d’Antsohihy faisait également partie des 79 députés corrompus avec 50 millions d’ariary pour voter des lois manifestement non-conformes à la Constitution et qui font actuellement l’objet d’enquête au niveau du PAC (Pôle Anti-Corruption). En 2011, Jao Jean a été arrêté et puis détenu préventivement pendant des mois à la maison d’arrêt de Marofoto (Mahajanga) pour une affaire de détournement de mineur et d’agression sexuelle. Actuellement, ce dinosaure politique remue encore ciel et terre pour représenter le peuple d’Antsohihy à l’Assemblée nationale. Une Assemblée nationale qui devrait redorer son blason si l’on veut avoir une institution législative digne de ce nom.

R.Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Loi de finances rectificative : Des actions orientées vers l’émergence de Madagascar

Le ministère de l’Economie et des Finances a pu boucler à temps la loi de finances rectificative.

« Au vu de ces changements et de ces réformes, il semble que les conditions pour mettre Madagasikara sur les roues d’une croissance forte et durable sont remplies. La « grande vitesse » tant espérée par une grande majorité de la population qui aspire à un développement humain et économique palpable pour chaque individu et ménage peut ainsi être enclenchée ». C’est ce qu’on peut notamment lire dans l’exposé des motifs de la loi de finances rectificative pour 2019. Une loi de financement orientée vers l’émergence de Madagascar.

Dynamique de mutation : Une émergence qui relève évidemment le défi de la croissance économique. « Une relance rapide de l’économie sera initiée dès cette année 2019 à travers l’investissement et la consommation. Le taux de croissance de 5.2% escompté démontre déjà que le pays se trouve dans un dynamique de mutation vers une nouvelle ère, et est prêt à faire face aux requis des Objectifs de Développement Durable (ODD), tout en continuant d’appliquer les mesures pour assurer la stabilité macroéconomique et respecter les bons principes en matière de budget à travers la poursuite des réformes au niveau de la gestion des finances publiques. De plus, les PTF soutiendront les efforts du Gouvernement à l’instar des nouveaux projets d’investissement et des appuis budgétaires de la Banque mondiale à l’issue de la visite de son Président. Toutes les actions du Gouvernement convergeront vers la concrétisation de la vision d’Emergence traduite dans la nouvelle Politique Générale de l’Etat ».

Priorités : La sécurité publique, condition sine qua non du développement figure parmi les priorités du gouvernement.  « Le système de sécurité et de défense reste primordial face à la réalité sociale laquelle est marquée par des actes de banditisme, de kidnapping, et par la non-résorption du phénomène « Dahalo ». Le gouvernement entend entreprendre des actions de réforme orientées vers la modernisation des outils et des techniques de défense du territoire, des personnes et de leurs biens ainsi que de celles de la sécurisation des activités économiques. Il en est également de la proximité des entités en charge de la sécurité, ainsi que le professionnalisme des agents. A cet effet, les ministères en charge de la défense et de la sécurité travailleront de concert, sous le pilotage de la Présidence de la République, dans le dessein de disposer des forces de sécurité structurées, coordonnées, réglementées et intégrées. En outre, les effectifs des forces de l’ordre seront optimisés et des nouvelles zones de priorisation seront ciblées à travers la construction de nouveaux camps militaires, conformément à la stratégie de réformes du secteur sécurité. De même, des opérations  coups de poing  seront menées et un dispositif sécuritaire (rondes, patrouilles, renseignements, …) est mis en place. En appui, des matériels techniques de défense (armements), des véhicules roulants (véhicules de combat), navigants (vedettes rapides) et volants (hélicoptères, drones) seront alloués aux forces de l’ordre pour rendre plus efficaces les missions de sécurité, de pacification et de rétablissement de l’ordre sur tout le territoire terrestre, maritime et aérien de Madagasikara ».

Lutte contre la corruption : Toujours dans le cadre de la LFR, le gouvernement entend renforcer la lutte contre la corruption. « Une administration corrompue contribue à la morosité du développement social, et économique. Depuis quelques années, des structures de lutte contre la corruption (BIANCO, CSI, PAC, etc.) ont ainsi été instaurées afin d’éduquer, d’informer et de mobiliser la société à cette lutte contre la corruption, mais aussi de réprimer afin de réduire l’impunité. Les inspections et investigations seront ainsi intensifiées, spécialement sur les cas d’atteinte aux règles éthiques et déontologiques des magistrats et aux codes de conduite des personnels judiciaires et pénitentiaires. L’ouverture d’un nouveau Pôle Anti-corruption conformément à l’application de la Stratégie Nationale de lutte contre la corruption (SNLCC) est également envisagée pour cette année 2019. Toutes ces actions viseront au regain de confiance de la population envers les services publics comme la justice, les forces de l’ordre et de sécurité et permettront ainsi d’éviter la prolifération du phénomène de vindictes populaires. Le renforcement de la capacité institutionnelle des pôles anti-corruption restera aussi de mise ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Protection sociale en monde rural- CnaPS : Un régime de protection prévoyance pour les paysans

A part les stands d’information, des conférences–débats sur la protection sociale en monde rural ont également jalonné la présence de la CNaPS à la foire.

La Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) ambitionne de mettre en place un régime de retraite pour les agriculteurs ; raison pour laquelle elle a participé à la Foire de l’Elevage, de la Pêche et de l’Agriculture (FEPA) qui s’est achevée dimanche dernier et s’est tenue au Stade des Makis Andohatapenaka.

Aubaine. La FEPA était effectivement une aubaine pour la CnaPS, les responsables de la caisse, ayant su profiter à bon escient de cette présence massive des paysans producteurs qui s’activent dans plusieurs secteurs et se regroupent en associations, coopératives, ou encore en ONG. Nombreux sont les paysans ignorant autant leurs droits sociaux que les démarches à suivre pour s’affilier à la CnaPS. D’ailleurs, il n’y a encore aucun décret spécifique destiné à prendre en charge la protection sociale des travailleurs indépendants et des producteurs, qu’ils soient agriculteurs, éleveurs et/ou pécheurs. Cependant, la CNaPS offre des prestations sociales aux coopératives paysannes ayant des paysans comme collaborateurs. Le taux de cotisation des employeurs est de 8% tandis que celui des travailleurs paysans est de 1%. Pour de plus amples informations, les groupements des paysans peuvent consulter les caissiers auprès des bureaux de la CNaPS répartis dans toute l’île. Ceci, en attendant la mise en place du décret d’application d’une proposition de loi d’un régime de retraite spécialement conçu pour les indépendants et les paysans producteurs.

Témoignages. La protection sociale des agriculteurs est nécessaire à Madagascar, la population malgache étant à 80% rurale, cette dimension ne peut donc être éclipsée dans les considérations socio-économiques nationales. Raymond Rakotondrainibe, président de l’association de fabricants de réchaud et également président du fokontany d’Andohatapenaka de témoigner : « Ce n’est pas pour moi que je me suis renseigné à la CnaPS, mais pour mes enfants et mes collaborateurs. J’ai déjà dépassé la soixantaine, pour bénéficier de mes droits. Contrairement à mes parents qui ont tous bénéficié de leurs droits sociaux, moi, je n’ai jamais été affilié à la Caisse durant mon activité professionnelle. J’ai toujours pensé que la CNaPS était uniquement destinée aux travailleurs du privé. Ce n’est que maintenant que j’ai appris que moi aussi j’aurais pu bénéficier des prestations de la CNaPS. En tant que président du Fokontany en revanche, je ferai de mon mieux pour sensibiliser et encourager mes collaborateurs à se déclarer à la CNaPS pour qu’ils puissent, un jour, jouir d’une pension de retraite et d’éviter les mauvaises surprises face aux aléas de la vie, en raison du manque d’informations. »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara2 partages

La lutte contre la pollution : une urgence absolue

Les automobiles de la capitale, du moins dans certaines rues, ont dû s’immobiliser et rester sur place entre 9h et 10h, hier matin. Leurs conducteurs l’ont fait plus ou moins de bonne grâce à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement instaurée par les Nations-unies. L’initiative, même si elle pouvait paraître incongrue pour  certains, a permis de sensibiliser la population de la capitale au problème de la pollution générée par les engins motorisés. Cet arrêt de la circulation durant une heure était spectaculaire et il permet de pointer du doigt la dégradation du cadre de vie des Tananariviens. En tout cas, à défaut de convaincre totalement ces derniers, elle a déjà permis d’éveiller leur curiosité.

La lutte contre la pollution : une urgence absolue

Des journées sans circulation ont déjà été instituées les années précédentes. L’initiative en revenait à des associations sportives, mais elles n’ont eu aucun véritable impact sur la population. La ville d’Antananarivo a continué à accueillir de plus en plus de véhicules motorisées, entraînant un seuil de pollution alarmant. L’alerte a été lancée par l’INSTN qui a dit que notre capitale était l’une des villes les plus polluées du monde. Les autorités n’ont pris cependant aucune mesure pour remédier à la situation. L’augmentation des maladies respiratoires a été l’une des conséquences de cette inertie Aujourd’hui, on peut en mesurer les conséquences. Cette année, Madagascar participe pleinement à la célébration mondiale de l’environnement. Nous le faisons en collaboration du système des Nations-unies à Antananarivo. L’initiative la plus spectaculaire est donc cet arrêt de la circulation sur les grandes artères de la capitale durant une heure. Elle a permis certainement d’éveiller la conscience de la population. Ceux qui ont accès à Internet ont pu se rendre compte des dangers de cette pollution, en consultant le site des Nations-unies. Il faut maintenant agir. La balle est dans le camp des autorités qui doivent sensibiliser dans la foulée et prendre les mesures adéquates car la santé des citoyens est en jeu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Traite des personnes : L’Etat encourage les dénonciations

Après le rapatriement des 150 travailleuses domestiques de Koweït, la lutte contre la traite des personnes se poursuit. Actuellement, Madagascar s’achemine vers la mise en œuvre du prochain plan national de lutte contre la traite des personnes (PNLTP).

L’évaluation du plan national de lutte contre la traite des personnes (PNLTP), adopté en mars 2015 et s’achève cette année, a été effectuée hier au Carlton et se poursuit jusqu’au 7 juin. L’objectif étant, d’après les informations qui nous ont été fournies, de réaliser un bilan du premier PNLTP, et d’évaluer l’état de l’avancement dans sa mise en œuvre. Cette évaluation révèle que des réalisations ont été effectuées, certes, focalisées beaucoup plus sur le plan juridique. En effet, nombreux instruments juridiques ont été adoptés durant, en l’occurrence, la ratification de la convention de la protection des droits des travailleurs migrants et des membres de leurs familles et l’adoption de la loi n°2014-040 du 20 janvier 2015 sur la lutte contre la traite des êtres humains. Aussi, y a-t-il eu la signature des accords bilatéraux de travail (ABT) avec les pays du Moyen Orient, et Maurice en 2018. Quoiqu’il en soit, le rapatriement des 150 travailleuses domestiques du Koweït, durant les quatre années d’existence du PNLTP, demeure une des grandes actions entreprises dans le cadre de cette grande lutte.

Des peines. Nous signalons que d’après l’article premier de la loi suscitée, « l’expression « traite des êtres humains » désigne le recrutement, le transport, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation ». Néanmoins, la lutte contre la traite des personnes est loin d’être maîtrisée à Madagascar. Et nombreux en sont les facteurs comme les frontières passoires, la corruption sous toutes ses formes, ou encore l’incapacité de démanteler les réseaux mafieux qui promeuvent cette traite des personnes. « Les auteurs de la traite encourent tous des peines conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur. Le ministère du Travail, en collaboration avec le ministère de la Sécurité Publique, diligente des enquêtes et nombreux sont ceux qui ont déjà été sanctionnés. Mais nous exhortons également celles et ceux qui témoignent un cas de traite à le signaler auprès des autorités, que ce soit le ministère du Travail ou la police. Il incombera à ces derniers d’ouvrir une enquête », affirme une responsable auprès du ministère du Travail.

Quatre axes. Effectivement, signaler ces cas devrait être un impératif pour les témoins. Pourtant, comment faire en sorte que lesdits témoins soient conscients qu’ils font face à une situation de traite des personnes ? Ce qui fait que ce ne sont pas les arsenaux juridiques qu’il faudrait parachever – bien qu’ils soient indispensables – mais les autorités doivent intensifier les sensibilisations y afférentes. En passant, elles devraient être axées sur les aspects de la traite des personnes, les sanctions y afférentes et la procédure de dénonciation. Sur ces derniers points, il faut rappeler que le PNLTP comporte quatre grands axes : (i) la prévention dont l’objectif est de réduire le phénomène de la traite des personnes nationale et transnationale, (ii) la protection qui consiste à rendre effective l’identification, la protection et la prise en charge des victimes de la traite, (iii) la poursuite et la répression qui permettent de poursuivre et juger l’ensemble des auteurs de la crime de la traite, (iv) et la coopération qui se traduit par l’intensification de la coopération internationale, régionale, et sous-régionale afin de combattre la traite. Notons que les journées d’aujourd’hui et de demain seront focalisées sur les défis à relever pour la mise en œuvre du prochain PNLTP.

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Affaire des trois cadavres découverts à Ampitatafika : Des militaires enquêtés, l’exaction se confirme

Enfin, la vérité sur l’affaire portant sur la découverte des trois cadavres dans le fleuve Onive dans la commune d’Ampitatafika, district d’Antanifotsy sur la RN7 s’est progressivement éclatée. Il est prouvé actuellement que ces individus retrouvés morts assassinés dans cette rivière auraient été tués par des militaires qui les ont arrêtés à Ambohimahasoa. Le conditionnel est de mise car jusqu’à présent, malgré les circonstances de cet événement, nos sources affirment ne pas être en mesure de déclarer toute la vérité sur cette affaire. Premier responsable des militaires envoyés en mission de pacification dans la région évoquée, le chef d’Etat-Major de l’Armée « malagasy » affirme rester encore dans l’expectative pour se prononcer sur cette affaire. Même situation au niveau de la gendarmerie qui a indiqué que l’enquête est en cours. Cette dernière qui devrait avoir de quoi dire pour expliquer comment elle va gérer cette situation en tant que premier responsable en matière d’affaires judiciaires. La gendarmerie qui devrait être en collaboration avec les militaires dans l’accomplissement de cette mission qui consiste essentiellement au maintien de l’ordre et le rétablissement de la sécurité. Ainsi, la question s’est encore posée sur le cas de ces trois individus sauvagement tués car cela ferait penser à une exaction purement et simplement.

T.M

Madaplus.info0 partages

Madagascar: hausse du prix du drapeau national par rapport à l’année dernière.

Les enquêtes faites auprès des commerçants montrent que le prix du drapeau varie entre 3 000 et 20 000 Ariary. Cela dépend de la taille et du type de tissu utilisé. Ces tarifs sont considérablement supérieurs à ceux de l’année dernière. Selon un commerçant, ils étaient obligés d’augmenter le tarif à cause de la hausse du prix du tissu sur le marché.
La pose des drapeaux dans les lieux publics commencera officiellement ce 6 Juin 2019 d’après de Ministère en charge. Les ventes ont commencé depuis quelques jours. Malgré cela, les ventes se font rares. Certains foyers préfèrent utiliser le drapeau de l’année dernière pour économiser de l’argent.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: La grande île est entrée en saison hivernale à partir de cette semaine.

L’intensification de l’anticyclone de l’océan Indien depuis le début de cette semaine a marqué le commencement de l’hiver à Madagascar. Le prévisionniste Roger Randriamanantena de la Direction Générale de la Météorologie a affirmé que les vents d’Alizé caractérisent les trois jours à venir. Le temps sur les hauts plateaux, notamment à Antananarivo, sera marqué par quelques précipitations.
Des crachins surviendront sur Antananarivo et ses périphériques. Selon les prévisions météorologiques, la température moyenne connaîtra une faible baisse sur presque toute l’île. Antsirabe affichera ainsi la plus faible température avec 10°C alors que les villes de Maevatanana et Antsohihy présenteront une température maximale de 33 °C.
Tia Tanindranaza0 partages

Fa inona moa marina moa ny « politika » ?

Maro amintsika no diso hevitra momba ny politika eto Madagasikara sy eto Afrika.

 

Ny ankamaroany mantsy dia mihevitra fa ny politika dia ny fahaizana manao propagandy na koa ny famoronana ireo fampanantenana poak’aty sy famitahana mpifidy. Ary misy mpanao politika mihevitra fa mahay politika rehefa mahay mamadika palitao ary tsy mena-mivadika amin’ny hevitra nijoroany tany aloha. Izany no mahatonga antsika Malagasy lasa kivy ary tsy tia hiherika amin’ny politika intsony. Ho an’ireo mpitondra eto Afrika kosa , ny fahaizana politika dia midika ho famoronana ireo hevitra sy lalàna ahafahana mijanona faran’izay ela indrindra eo amin’ny fitondrana, na mandra-pahafaty mihitsy aza. Indrisy fa izany no manjaka eto amintsika sy eto Afrika.

 

 Ny politika nefa dia foto-kevitra na vinam-piarahamonina entina mandamina sy mampandrosoana ny firenena. Mahay politika izay olona manana vina azo tanterahana ary mitondra fandrosoana ho an’ny fireneny. Ny politika ihany koa dia fampianarana ireo mpikambana ao amin’ilay antoko na ireo mpiara-dia aminy ny fomba tsara sy mety ho an’ny firenena. Ao anaty antoko politika no tokony hanabeazana an’ireo mpikambana momba ny ady amin’ny kolikoly. Ao ihany koa no hanabeazana ny fanarahan-dalàna sy fanarahana ireo fitsipiky ny antoko. Rehefa mahazo izany ireo mpikambana dia manana adidy lehibe hizara izany eny anivon’ny fiaraha-monina mba hitaizana ny mpiray tanindrazana.Tsy tokony hiankina amin’ny olona tokana raha izany no politika fa hevitra azo avy amin’ny mpikambana ao amin’ny antoko. Eto amintsika anefa dia tsapa fa olona no safidiana. Misy ary moa dia anaran’olona no entina ho an’ilay antoko na fikambanana politika. Azo lazaina fa mbola marefo sy malemy ny fanabeazana ara-politika eto Madagasikara ary tena mila ezaka be isika hanatsarana an’io satria izany no lalana tokana hitondra antsika mankany amin’ny fampandrosoana.

 

Tia Tanindrazana

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra devizy sy fakana an-kerinyTra-tehaka tany Alaotra i Mamy

Voasambotry ny polisy i Mamy jiolahy raindahiny nitam-piadiana mahery vaika tamin’ny fakana an-keriny sy ny fanendahana vola vahiny sy vola Malagasy maro be tao amin’ny faritra Ambatondrazaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandidiana maikaMiantso tolo-tanana i Solofonantenaina

Efa ho 8 volana teo ho eo no nisy karazana fivontosana kely ny mason-dRakotonandrasana Solofonantenaina, tovolahikely 18 taona avy any Manalalondo.

Nokitihina io fivontosona kely io, kinanjo nivadika ho fivontosana be sy nitarika fahapotehan’ny masony, izay lo mihitsy. Resaka “tumeur” amin’ny lalàn-dra nivoto mifandray amin’ny atidoha, raha ny ambangovangon’ny voalazan’ny mpitsabo. Mila fandidiana maika ka 1 400 000 Ariary eo ho no ilaina raha ny nambaran’ny mpitsabo eny amin’ny Hopitaly Mahitsy, ary raha tsy vita eo dia halefa any ampitandranomasina. Ny fanesorana ilay maso efa lo sy fanadiovana hatreto ary miandry ny fandidiana. Manao antso avo amin’ny Malagasy mpiray tanindrazana tsy ankanavaka na ny fitondram-panjakana, olon-tsotra,… mba hanolo-tànana sy hanao fitia tsy mba hetra ny fianakaviany satria tena sahirana, ary efa fongana ny vola kely teo am-pelantanana. 034 13 990 04 ny laharana hahazoana ny fianakaviany sy hahafahana mandefa vola ho tolo-tànana ho azy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zon’ny ankizyMbola betsaka ireo tsy voahaja eto Madagasikara

Ny 40,17 %-n’ny mponina eto amintsika dia ankizy vao teraka ka hatramin’ny 14 taona avokoa, raha araka ny antontan’isa nivoaka tamin’ny taona 2016.

 

 Ny ankizy anefa ho an’ny firenena mikambana dia ireo latsaky ny 18 taona. Mbola betsaka ireo  zon’izy ireny tsy voahaja eto amintsika, raha araka ny fanadihadiana natao. Anisan’ireny ny zo hianatra, hisakafo, hitafy, hilalao, hotsaboina raha marary noho ny vesatry ny fahasahiranana  sy ny fialokalofan’ny ray aman-dreny ao ambadiky ny fahantrana.

ZARA RAHA MIANATRA NY ANKAMAROANY

Tafakatra 2.000 isa ireo ankizy mpatory an-dalana eto an-drenivohitra ankehitriny. Tsy misy mianatra intsony izy ireny, raha araka ny fanadihadiana nataon’ny fikambanana miaro ny zon’ny ankizy iray, antony mahatonga ny salanisan’ireo zaza Malagasy ho 45 % sisa no mahavita ny sekoly ambaratonga fototra, 23 % manohy ao amin’ny sekoly ambaratonga faharoa sy lisea, 2 % no tafakatra eny amin’ny oniveriste. Ny 30 % kosa tsy nianatra mihitsy, izany hoe tena miaina anaty habadoana. Zon’ny ankizy anefa ny hianatra  ka farafaharatsiny mahavita sivy taona any an-tsekoly izy ireny vao tokony hijanona.

HIHARAN’NY HERISETRA

Manjaka ho azy vokatr’izany ny herisetra toy ny vono mihatra amin’ireo miasa aman’olona nefa tsy ampy taona akory. Misy ireo voaolana tsy fidiny mihitsy. Raha ny fanadihadiana nampanaovin’ny minisiteran’ny mponina ny UNICEF sy ny INSTAT tamin’ny volana jona taona 2018  dia ankizy 4 amin’ny 10 no voalaza fa efa niditra teo amin’ny sehatry ny asa sahady, mialoha ny faha-18 taonany. Tafiditra ao anatin’izany ireo mipetraka any ambanivohitra. Mahatratra 11% ireo nilaza ho efa tratran’ny herisetra ara-batana miendrika sazy. Anisan’ireo tena misedra herisetra ara-pananahana koa ny ankizy kely miasa, indrindra ireo miasa an-trano. Tanora  9 amin’ny 10 ihany koa no efa niharan’ny herisetra  teo anivon’ny fianakaviany raha  tanora 1 amin’ny 2 no lasibatra tany amin’ny faritry ny sekoly.

 

FIJOROANA VAVOLOMBELONA:

Lolona, zazavavy kely 14 taona naolan’ny mpampiasa azy ( tsy nanaiky nalaina sary) :Vao 12 taona aho dia efa niasa taman’olona. Zanak’olona avy any ambanivohitra aho ary nipetraka taman’olona. Tsy tao an-trano anefa ilay Ramatoa mpampiasa ahy ka nohararaotin’ilay Rangahy aho ary noroahin’izy ireo rehefa nilaza ny marina.

Feno, zazalahy kely 14 taona : Nipetraka tamin’ny fianakavianay no nahatongavako teto Antananarivo. Mpanao hôtely izy ireo ary nantsaka rano sy nanasa lovia tsy mitsahatra no asa nataoko tamin’izany. Tsy nisy nomeny anefa ny karamako herintaona sady tsy nomeny sakafo matetika aho fa namaky lovia, hono,.

NY RAY AMAN-DRENY INDRAY NO VELOMINA

 

Tompon’andraikitra voalohany amin’ny fanajana ny zon’ny ankizy ny ray aman-dreny vao miampita eny anivon’ny fiaraha-onina izany. Mifanohitra amin’izay tanteraka anefa ny zava-misy eto amintsika. Ny ray aman-dreny indray mantsy amin’izao no maniraka ireo menaky ny ainy hiasa  ka  izy ireo no lasa velomina. Manomboka eo amin’ny fahatelo taonany dia efa miasa mangataka ny zaza iray eto an-drenivohitra.  Tsy maintsy mitondra vola mody 1.000 Ar isan’andro raha kely ny ankizy iray vao mahazo mody raha tsy izany dia tsy misakafo. Tsy misy intsony ny fotoana hilalaovana. Olona mba mihantra no manome ny fitafiana. Tsy eken’ny fikambanana miaro ny zon’ny ankizy anefa ny tranga tahaka ireny. Ny ray aman-dreny mantsy no mpamelona ary tsy tokony hialokaloka ao ambadiky ny fahantrana izy ireny. Anisan’ny miaina izany ireo ankizikely monina etsy La Réunion kely Ampefiloha. Tahaka izao ny resaka nifanaovana tamin’izy ireo.

 

 

Temoignage :Telo mianadahy ry Olga sy Sylvia no naterak’ireo ray aman-dreniny. Eny La Réunion kely izy ireo no mipetraka ary mitsindroka eny amin’ny daban-jaoridira no asan’ireo ray aman-dreniny. Raha araka ny resaka nifanaovana tamin’izy mirahavavy kely dia amin’ny hariva izy ireo vao afaka mody any an-tranony satria izay vao misy sakafo. Amin’ny maraina sy atoandro kosa dia izy ireo ihany no mitady ny sakafony ka mangataka no ataony amin’izany. Mahazo 3.000 Ar isan’andro izy mirahavavy kely raha kely.

 

ANTSO AVO

 

Manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana, araka izany, ireo fikambanana maro samihafa miaro ny zon’ny ankizy eto amintsika, indrindra amin’izao fankalazana ny iray volana ho an’ny ankizy izao. Mihamitombo isa hatrany mantsy ireo ankizy tsy ampy taona miditra eo amin’ny sehatry ny asa, ireo hiharan’ny herisetra, indrindra ireo tsy mianatra, antony nanosika ny CONAMEPT nanao hetsika goavana tamin’ny fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny fanabeazana. Tsiahivina fa  nanasonia ny fifanarahana iraisam-pirenena momba ny fiarovana ny zon’ny ankizy i Madagasikara, tamin’ny taona 1989. Manana ny lalàna lah 2007-023 ihany koa isika, tamin’ny 20 aogositra 2007, izay manambara, ao amin’ny andininy faha-67 fa ny fehezan-dalàna famaizana no ampiharina amin’ireo rehetra nahavanona herisetra tamin’ny ankizy.Voararan’ny lalàna eto amintsika nanomboka tamin’ny taona 1996 ny fampiharana sazy mihatra amin’ny vatana any an-tsekoly. Hankalazaina mandritra ity volana jona ity ny iray volana ho an’ny ankizy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisana an-tanana ny ankizy autiste Mila vola be ny fizahana

75.000 Ar amin'ny ankapobeny no vola ilaina rehefa manao fitiliana ankizy iray ahiana ho "autiste".

 

 Manampahaizana miisa 5 anefa no tsy maintsy andalovana ary mila miverina in'efatra farafahakeliny amin'ireo, izay psychologue, psychomotricien pédopsychiatre, orthophoniste ary neurologue. Noho izany indrindra no ilan'ny fikambanan'ny Autisme Madagascar ny fanohanan'ny rehetra. Namaly ny antso ny Groupe Filatex, taorian'ny fanentanana nataon'ny fikambanana tamin'ny volana aprily lasa teo. Nosoniavina omaly ny fifanaraham-piaraha-miasan'ny roa tonta, izay nampitondraina ny anarana hoe : "Opération Blue". Mitentina 66 tapitrisa Ar ny fanampiana avy hanohana tetikasa mizara 3. Fizahana sy fitiliana maimaimpoana ny tapany voalohany, nampitondraina ny anarana hoe : "Tily". Hifantoka amin'ny fahasalaman'ny ativava ny tapany faharoa, antsoina kosa hoe : "Tsiky". Ny tapany fahatelo farany nomena ny anarana hoe : "Tohana" dia hiompana amin'ny fampiofanana an'ireo rehetra mandray an-tanana ny ankizy "autiste". I Tsiroanomandidy, Toamasina, Fenoarivo Atsinanana ary Mahajanga no voakasiky ny tetikasa.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana arina any ChiliTobim-pamokarana valo no hakatona amin`ny 2040

Tsy hamokatra arina intsony i Chili hatramin`ny taona 2040, araka ny fanambarana nataon`ny filoham-pirenena any an-toerana, Sebastian Pinera.

Na dia miroborobo aza ny famokarana angovo azo havaozina tao anatin`ny taona maro, dia mbola 40%-n’ny herinaratra miainga avy amin`ireo  toby mpamokatra arina, izay tena mandoto tontolo iainana. Mandritra ny dimy taona, tobim-pamokarana arina miisa valo no hakatona mba hahafahana mampihena 20% ny fandotoana ny tontolo iainana. Marihana fa i Chili no handray ny fihaonana COP 25, izay fihaonambe misahana ny tontolo iainana, afaka enim-bolana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

RosiaHanao pi-maso an`ireo mpandraharaha sinoa

Nitsidika ara-pomba ofisialy ny filoha Rosianina Vladmir Poutine ny filoha sinoa Xi Jinping, omaly tany Moscou.

 

 Raha ny fandaharam-potoanan`i Xi Jinping dia hiatrika ny fihaonambe ara-toekarena any Saint-Petresbourg ny tenany fa ny tanjon`ny Rosianina kosa mba hisarika ireo mpandraharaha sinoa hahafahana manarina ny toekarena izay misedra olana. Fotoana ho an`ny Rosianina izao mba hahafahana mampiroborobo ny fanondranana ary hisarihana ihany koa famatsiam-bola. Na dia mbola sarotra aza ny fiaraha-miasa eo amin`ny roa tonta, mety ho azo antenaina noho ny ady ara-barotra eo amin`ny firenena amerikanina sy sinoa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zanadranavalona AnosimanjakaNankalaza ny taom-baovao eto Imerina omaly 5 jona

Ivon’ny fankalazana ny Taom-baovao eto Imerina nomarihin’ny tarana-dRanavalotsimitoviaminandriana teny Anosimanjaka omaly alarobia 5 jona.

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora manampahaizana Malagasy

“Tsy misy sehatra isokafany.” Tontosa tetsy amin’ny Le Pavé Antaninarenina ny talata teo ny hetsika Pro Akademie 2019, izay fampihaonana ireo olona manana fahafahana mamatsy vola sy manana tetikasa.

Tia Tanindranaza0 partages

Banky BNIHanampy ny olom-pirenena hanangana orinasa ho an’ny tenany

Hanampy ny olona hanangana orinasa ho an’ny tenany ny banky BNI Madagascar hahafahana miady amin’ny fahantrana. Amin’ny alalan’ilay tolotra vaovao KRED no hanatanterahan’izy ireo izany eo ambany fiahian’ny CSBF sy ny banky foibe.

 Raha araka ny fanadihadiana nataon’izy ireo, ny resa-bola no sakana goavana tsy hahafahan’ny olom-pirenena manangana orinasa ho an’ny tenany. Hatreto, vao ny 12 %-n’ny Malagasy no manana kaonty any amin’ny banky raha ny 21 % kosa no miara-miasa amin’ireo mpampindram-bola madinika. Vokany, tafakatra 2 tapitrisa mahery ankehitriny ireo orinasa tsy ara-dalàna eto amintsika mampiasa olona mihoatra ny 3 tapitrisa.  Miisa 177.000 kosa ireo orinasa ara-dalàna izay vitsy raha oharina amin’izy ireo.  Hamaha izany olana goavana izany ny KRED. Tsy manana birao izy ireo fa eny an-tokantranon’ireo mpanjifa sy eny an-dalana  ny biraony, fampindramam-bola tsy hanavahana na iza na iza. 1 tapitrisa Ar no vola farany ambany azon’izy ireo omena. Anisan’ny jereny voalohany ny hatsaran’ilay tetikasa, ny fahavononan’ilay olona hihoitra amin’ny fiainana izay vao ny antoka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Entrepreneurship World CupHanome vahana ny fandraharahana Malagasy

Handray anjara voalohany amin’ilay hetsika maneran-tany “Entrepreneurship World Cup” momba ny fandraharahana i Madagasikara amin’ity taona 2019 ity.

 

Hotanterahina eto Antananarivo izany ny 13 jolay ho avy izao ary ny 100startups.co no hikarakara azy. Fifaninanana famolavolana tetikasa hananganana orinasa izy io. Efa nanomboka ny 25 aprily ary tapitra ny 30 mey lasa teo ny fandraisana ny tetikasa. Hisy mihitsy ireo mpitsara izay mpandraharaha matihanina ka ny voalohany dia handeha hisolotena an’i Madagasikara amin’ny fifaninanana maneran-tany any Riyadh amin’ny novambra ho avy izao. Rehefa izay dia hiditra ofisialy amin’ilay fikambanana GEN Starters izay ahafahana mifanakalo hevitra amin’ireo mpandraharaha matihanina manerana izao tontolo izao ny solontena Malagasy ary afaka mitady lalana ny amin’ny fanatanterahana ny tetikasa.  124 eo ireo manana tetikasa handray anjara sy hotsaraina amin’ity fifaninanana edisiona voalohany eto Madagasikara ity. Ilaina ny hetsika sahala amin’itony satria hanome tombony sy vahana ary tena hampiroborobo ny sehatra tsy miankina. Hivelatra ihany koa ny fandraharahana Malagasy satria iraisam-pirenena ny hetsika hatao ka ho fantatra i Madagasikara. Hisy ny famoronan’asa ho teraka aorian’ny hetsika ary hisy akony amin’ny toekarena izany, indrindra raha azon’ny Malagasy ny amboara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina kitrotroTsy nisy intsony ireo matiny teto amintsika, am-bolana maro izao

Namoaka tatitra mikasika ny fanaraha-maso ataon’izy ireo mikasika ny fivoatran’ny aretina kitrotro eto amintsika ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.

 

 Nambaran’izy ireo fa tsy  nisy intsony ireo ankizy na olon-dehibe namoy ny ainy vokatr’ity aretina ity hatramin’ny 26 mey lasa teo. Nanomboka ny 03 septambra lasa teo, raha araka ny  tarehimarika voaray dia nahatratra 146.277 ireo olona lasibatra ka ny 19.708 tamin’ireo no somary nanano sarotra ny fitsaboana azy. Miisa 1.394 kosa ireo tena voaporofo fa voan’ny kitrotro rehefa nampiasana ilay fitaovana kely  IgM, izany hoe ny 62 %. Nomarihin’izy ireo ihany koa moa fa tsy nahitana ny valanaretina kitrotro intsony tany amin’ireo distrika hita fa mena tato anatin’ny efatra herinandro.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mamosavy tena sahady !

Marina fa eo am-pelantanana ny fahefana. Tsy azo lavina fa mety afaka manao izay tian-katao manampatra fahefana ny fanjakana ankehitriny.

 

 Mandeha ny mokon-doha sy ny amboletra tsy hijerena etika politika ka izay mety mijoro manakiana sy manitsy ny mpitondra indray no mety hahita loza. Andeha hekena ary fa azo ny maro an’isa tamin’ny fifidianana solombavambahoaka. Tsy nierina akory anefa ny taona dia efa nitotongana sahady ilay fahefam-panjakana azo satria nilatsaka ambany dia ambany ny fanohanan’ireo ambara fa nampandany ny filoha efatra volana lasa izay, raha tarafina amin’ny fifidianana solombavambahoaka nilatsaka ambany dia ambany ireo olona nifidy ireo kandidam-panjakana. Midika io fa tsy marin-toerana sy milatsaka ambany be sahady ny taham-panohanana sy ny fankafizan’ny olona nifidy ilay Filoha. Izy tenany izay efa nekena fa Filohan’ny Malagasy rehetra no nanava-tena sy maneho fitanilana niharihary tamin’ny kandidany, izay voararan’ny lalàmpanorenana, saingy azy ireo ny fahefana, azy ireo ny basy aman-tafondro,… ka toa tsy misy afa-mikofoka eo anatrehan’ireny. Rehefa marefo ve ilay fitondram-panjakana dia ny amboletra sy ny herisetra ary fandrangarangana hery no hamenoana azy ? Naman’ny mamosavy tena ! Mandady ny trambo, ary poizina ho an’ny filoha tokony ho mpampiombona io toa manangam-pahavalo ao anatin’ny fahefana tsy marin-toerana io.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kick Boxing Tompondakan’Analamanga 2019Handraisan’ny seksiona 5 anjara eny Ankorondrano

Nambaran’ny filohan’ny ligin’Analamanga amin’ny taranja Kick Boxing, Rakoto Minoharifetra teny Mahamasina omaly alarobia 05 jona fa ho tanterahina eny amin’ny kianja mitafon’Akorondrano amin’ny alahady 16 jona 2019 manomboka amin’ny 8 ora maraina tsy diso ny fiadiana ny ho

Tia Tanindranaza0 partages

Atletisma “Kid’s Mile Run” sy Tompondakan’i Madagasikara 2019Nifanindran-dalana tetsy amin’ny k...

Anio alakamisy 06 jona tolakandro vao tena hanomboka ny fifaninanam-pirenena fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2019 taranja atletisma sokajy tanora fa omaly alarobia 05 jona aloha dia ny dinika teknika

Tia Tanindranaza0 partages

As Adema AnalamangaTsy maintsy mandresy rahampitso raha te ho tompondaka

Efa voalaza fa fihaonana hiankinan-java-dehibe eo amin’ny taranjabaolina kitra Malagasy fiadiana ny ho tompondaka D-1 taona 2019andro faha-7 farany eo amin’ny dingana faharoan’ny Thb Champion’s

Tia Tanindranaza0 partages

Grand Maitre Avoko40 taona nanaovana Kung-fu

Tany Ambositra fony izy vao 7 taona monja no niditra nanao Kung-Fu i Avoko Rakotoarijaona.

 

Mankalaza ny faha-40 taonany teo amin’io sehatra io amin’izao 2019 izao. Raha ny ampahany amin’ny tantara, dia notafihin’ny tafi-panjakana ny tranon’izy ireo tamin’ny taona 1985 ary norarana tsy azo natao teto Madagasikara ny Kung-fu nanomboka teo. Niverina ho ara-dalàna indray izany nanomboka ny 12 septambra 1992, rehefa niresaka tamin’ny Filoha Zafy Albert i Avoko. Nisandrahaka nanerana ny Nosy ka nitsangana ny “Federation Malagasy de Kung-fu Wisa” ny taona 1997. Niahy ny Kung-fu ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena izay nandefa an’i Avoko Rakotoarijaona niofana tany Frantsa ny taona 1998, nitohy tany amin’ny Temple de Shaolin tany Chine, izay izy no Malagasy voalohany  niofana tao. Manana ny trano foibeny etsy 67Ha ny kung-fu amin’izao, ary misy ny toeram-piofanana lehibe mitondra ny anarana “Temple de Pierre Mizael” eny Ambatomirahavavy. Efa notoloran’ny fanjakana mariboninahitra “Chevalier de l’ordre du Mérite Sportif” i Avoko noho ny ezaka nataony. Ny sabotsy 13 jolay izao no hanasany ny Malagasy tsy an-kanavaka ho avy eny amin’ny Tahala Rarihasina Analakely hijery ny fampiratiana ny vakoka sy ny tantaran’ny Kung-fu tao anatin’izay 40 taona izay. Ny 18 aogositra kosa ny lanonan-dehibe hanaovana ny fitokanana ho fametrahana an’i Avoko ho “Grand Maitre King-fu Wisa” eto Madagasikara eny amin’ny “Temple Pierre Mizael”.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diaben’ny silamo sy ny iray oran’ny tontolo iainanaNifandipatra noho ny serasera tsy niampita ?

Nizotra tamim-pilaminana tamin’ny ankapobeny ny fetin’ny mpino silamo dia ny “Aïd El-Fitr” omaly alarobia 5 jona.

Maro ny hetsika nentin’izy ireo nanamarika izany, toy ny diabe na “Carnaval”. Nifaninandrify tamin’ilay andro iraisam-pirenena ho an’ny tontolo iainana, ka nanokanana iray ora hitsaharan’ny fifamoivoizan’ny fiara mamoaka setroka sy etona maloto. Nisy ny fangatahana nataon’ny Sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny tontolo iainana niantefa tamin’ny Tale jeneralin’ny polisim-pirenena mba hanomezana baiko ny polisy hanatsahatra ny fifamoivoizan’ny fiara rehetra na aiza na aiza eo anelanelan’ny tamin’ny 9-10 ora maraina. Teo ihany koa ny fangatahana hanomezana polisy 20 isa mba hisakana ny fifamoivoizana teny amin’ny lalana mihazo ny Lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina nanomboka ny alin’ny 4 jona sy omaly, indrindra teo anelanelan’ilay ora iray (9-10 ora) karamaina 20 000Ar avy. Gaga sy talanjona ny rehetra fa tao anatin’io ora sy fotoana voafaritra mihitsy no nandalo teny Mahamasina ny fiara sy moto an’ireo mpino silamo nanao diabe nitanjozotra. Tsy tafita ny serasera sa tsy misy fahefam-panjakana eken’ny rehetra intsony eto no fifandaminana iray andro avy tsy voafehy ka samy manao izay tiany sy tsy afaka ny hifanaja intsony ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ady lehibe faharoaFeno 75 taona ny “debarquement de Normandie »

Nankalazaina omaly, tany Portsmouth Angletera, ny faha-75 taonan`ny fanombohan`ny ady lehibe faharoa.

 Tonga nanome vonihaitra izany ny mpanjakavavy Elizabeth II, ny praiminisitra anglisy Theresa May, ny filoham-pirenena frantsay Emmanuel Macron ary ny filoham-pirenena amerikanina Donald Trump. Nanatrika tao ihany koa ny praiminisitra kanadianina Justin Trudeau sy ny “chancelière” Angela Merkel, nisolotena ny firenena alemaina. Naharitra adiny iray ny fahatsiarovana izay niafara tamin`ny tifitra tafondro niainga avy amin`ny Royal Navy sy fitsidihana nataon`ireo fiaramanidina Red Arrows. Nanamarika ny tsiahy ihany koa ny fahatongavan`ireo zokiolona britanika 300 isa izay niainga tany Frantsa ho fahatsiarovana ny Frantsay manokana. Ny nampalahelo kosa, hoy ireo mponina tany an-toerana dia nofefena vy ny lanonana ka tsy nahafahan`izy ireo nanatrika.

Marigny A.  

Tia Tanindranaza0 partages

Polisy nikasi-tanana teny AmpitatafikaHaneho ny mangarahara ny minisitera

Nitondra fanazavana mikasika ilay fikasihan-tanan’olon-tsotra nitranga teny Ampitatafika ny sabotsy alina lasa teo ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka.

 

Nambaran’izy ireo fa efa naharay fitoriana mahakasika iny raharaha iny  ny teo  anivon’ny polisim-pirenena. Efa  nosokafan’izy ireo ihany koa ny fanadihadiana ka nahafantarany fa  tsy polisy miasa ao amin’ny kaomisarian’ny 67 Ha (CSP 7ème Arrondissement) izy io fa eny Anosy. Araka ny fanadihadiana ihany dia izy sy ny zanany lahy no voakasika amin’ilay raharaha .Nomarihin’izy ireo fa vesatra roa no mihatra amin’izay nandika lalàna tahaka izao, dia ara-pitsipi-pifehezana  sy ny araka ady heloka (Pénal). Nanamarika ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka fa vonona ny haneho ny mangarahara tanteraka ny amin’ny mety ho tohin’ny raharaha mikasika ity tranga ity.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo iainana sy fizahantany MalagasyLaharana voalohany eto amin’ny Oseana Indiana

Lasan’i Madagasikara fanintelony indray ilay loka “meilleure destination verte de l’Océan Indien”.

Tamin’ny sabotsy 1 jona lasa teo no nandraisana izany tany amin’ny Nosy Maorisy. 3 taona nisesy izay dia ny firenena Malagasy hatrany no nandrombaka azy ka ny tompon’andraikitry ny raharaham-bahiny eo anivon’ny Masoivohon’i Madagasikara any Maorisy, Mija Rasamizafy no nisolotena nandray ny loka. Tombony hatrany izao satria mainka halaza maneran-tany hatrany ny fahatsaran’i Madagasikara ary hisy akony be amin’ny sehatra fizahantany sy ny toekarena izany. Tsiahivina fa ny World Travel Awards no mikarakara ity fifaninanana ity ka izao noporofoin’izy ireo izao fa  mbola tsara i Madagasikara mihoatra ireo Nosy hafa eto amin’ny Oseana Indiana.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Andro tsy fiasanaNasavorovoron’ny fanjakana ny fampianarana

Vokatry ny tsy fahamatoran’ny fanjakana tamin’ilay resaka andro tsy iasana, dia nisavoritaka ny rehetra.

 

 Tao ny nampiato ny asany ny talata 4 jona, toy ireo orinasa tsy nandray ny kaomandiny mihitsy, tao ny omaly alarobia 5 jona vao nanao. Ny mpianatra nisy ny talata teo no efa niato, ary nisy ny omaly. Tao ny efa tonga tany an-tsekoly omaly, vao niverina nody, ary nisy kosa no tsy niraharaha izay fanapahan-kevitry ny fanjakana intsony fa dia notohizany tahaka ny andavanandro ny fampianarana sy ny asa aman-draharaha. Ny sekoly katolika, ohatra, dia saika nianatra avokoa. Ny ankizy ao anatin’ny finoana silamo izany tsy maintsy nanapaka fa ny hafa nanohy ny fianarana ihany. Lasibatry ny tsy fahamatoran’ny mpitondra. Ho an’ny mpiasam-panjakana, tsy mametraka olana firy izy ireo. Fikorontanana kosa no naterany ho an’ny orinasa tsy miankina samihafa satria nisy mihitsy ny maty roa andro, izay vola an-tapitrisany maro no mety very. Tsy sainin’ny mpitondra izany ary amin’ny maha ambony azy, dia fady izay hiala tsiny amin’ny lasibatra. Izay angamba ilay hoe: “Ny lehibe tsy mba meloka !”.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afera maizina 2009-2014Boaderozy 4,5 miliara dolara no niondrana

Mahatratra 13 000 kaontenera raha kely ny boaderozy voalaza fa naondrana avy eto Madagasikara ny 2009-2014.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaovam-piadiana mahery vaikaTsy mbola tonga eto Madagasikara

Tahaka ireo tany rehetra mikambana ao anatin’ny firenena mikambana dia nanatanteraka atrikasa hisorohana ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana mahery vaika i Madagasikara (résolution 1540).

Anisan’izany ny hisakanana ireo fitaovam-piadiana ara-nokleary, biolojika ary  simika. Efa betsaka ny fikambanana mpiady miparitaka manerana izao tontolo izao ary efa mitana sy mampiasa ireny ny ankamaroan’izy ireo ka mamono olona tanteraka tahaka ny tranga any Yemen, Syrie. Tsiahivina fa misy ny lalàna eo anivon’ny fikambanana iraisam-pirenena ny amin’ny tsy tokony hitazomana ireny fitaovam-piadiana mahery vaika ireny. Tsy misy eto Madagasikara ireny saingy tsara ny miomana satria handray vahiny hatrany ny firenena atsy ho atsy, hoy ny teo anivon’ny tafika. Nisy mihitsy ireo teknisianina matihanina sy manana traikefa manokana nizara ny fahaiza-manaony tamin’ny mpitandro ny filaminana Malagasy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pikarohan’ny MalagasyTsy misy vidiny amin-dRajoelina…

Andrasana izay ho fihetsika ataon'ny filoham-pirenena amin'ireo avara-pianarana sy manampahaizana Malagasy maro be fa tsy ny voka-pikarohana ataon'ny Frantsay momba ny harena ankibon'ny tany no mampirehareha.

 

 

 Nisy izao ilay vondrona mpampianatra mpikaroka efa namoaka ny voka-pikarohany teny amin’ny oniversiten’Antananarivo ny 15 mey lasa teo. Navoitran’izy ireo fa manana harena ankibon’ny tany antsoina hoe “Lithium” akora ampiasaina amin’ny fanamboarana solosaina, finday sy fakantsary i Madagasikara. Manana “Carbone” fanamboarana ireny vatana fiaramanidina (Airbus A380) sy fiarakodia ihany koa, ary tsy izay ihany tena betsaka ny akora eto be mpitady eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Omena ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany ny vokatry ny fikarohana mba hahafahana mamadika azy ho tetikasa ka hirosoana amin’ny fitrandrahana, hoy ireo mpampianatra. Naniry izy ireo mba ho ny mpandraharaha Malagasy no homena vahana amin’io satria hatrizay dia ireo orinasa goavana vahiny no tena misitraka ny harena ankibon’ny tany eto. Tsy nandrenesam-peo ny fanjakana sy ny filoha. Vao ny vazaha anefa dia Rajoelina mihitsy no nandray ny voka-pikarohana. Tsy atao mahagaga izany satria ny IEM aza tany Frantsa no naseho voalohany, ny voka-pifidianana,… Aiza ho aiza ilay fitiavan-tanindrazana ? Izany ve tsy manaporofo ilay hoe saribakolin’ny Frantsay ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Clément Jaona, filohan’ny SMM“Aleo foanana ny HCJ …”

Mila foanana ny fitsarana ambony na ny HCJ (Haute Cour de Justice), izay natao hitsarana ireo olom-panjakana ambony, toy ny filoham-pirenena, filohana andrim-panjakana, praiminisitra, minisitra,

raha ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny Sendikan’ny Mpitsara eto Madagasikara (SMM) Atoa Clément Jaona. Betsaka loatra sy sarotra ny andininy tsy maintsy arahina (procédures), toy ilay resaka fahazoan-dalana avy amin’ny depiote maro an’isa eny Tsimbazaza, ka toa very maina sy tsy tontosa ny fanenjehana. Ny andininy faha-133 amin’ny lalàmpanorenana no mamaritra ny tsy maintsy hakana tsodrano sy alalana amin’ny antenimieram-pirenena ka vao ny ao no manda dia rava naman’ny midaboka. Noraisiny ho ohatra ny raharaha mahasaringotra ny praiminisitra teo aloha Mahafaly Solonandrasana Olivier izay tsy nisy tohiny intsony. Ny olona rehetra voarohirohy dia tokony hafahana avokoa satria ny tompon’antoka voalohany na ny “auteur principal” tsy migadra, hoy Atoa Clément Jaona. Tsy tokony hisy mihitsy izany « juridiction spécialisée », ka nilazany ny tokony hanovana ny lalàmpanorenana sy ny lalàna mikasika ny HCJ tsy hifanitsaka amin’ny antenimieram-pirenena raha tsy foanana. Dosie 14 no eo am-pelatanan’ny HCJ, saingy tsy misy tohiny hatreto.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tsy tafapetrakaNitondra fanakianana goavana ny SeFaFi

Hatramin’ny nampiasana ny fitsinjaram-pahefana amin’ny endriny ankehitriny dia ny kaominina irery no hany tena vondrombahoakam-paritra mba tafapetraka, hoy ny Sehatra Fanaraha-maso ny Fianam-pirenena (SeFaFi).

 

 

Efa tamin’ny 2004 no nandramana najoro ny faritra  fa hatramin’ny androany dia mbola ilay rafitra tetezamita nolazaina fa haharitra roa taona tany am-boalohany ihany no mbola ampiharina. Ary raha marina ny feo mandeha, mikasika ny fanendrena ny governora hitantana ny faritra, dia rafitra tsy mifanaraka amin’ny hevitra fonosin’ny Lalàmpanorenana no antitranterin’izany. Ny hevitry ny Lalàmpanorenana mantsy dia ny hahatonga ny faritra ho ny ambaratonga faharoa amin’ny vondrombahoakam-paritra. Tamin’ny 2014, ny fanamafisana ny didy aman-dalàna momba ny fitsinjaram-pahefana dia tokony ho nanome lanja ny fanatsarana kokoa ny fiasan’ny vondrom-bahoaka miaraka amin’ny fanohanana avy amin’ny filankevitry ny distrika sy ny sampan-draharaha teknika efa naparitaka, araka ny voalazan’ny lalàna 2014-21 tamin’ny 27 septambra 2014 mikasika ny fisoloana tena ny Fanjakana. Raha tsy misy ny fanapariahana marina ny fahefana sy ny toekarena dia tsy hisy fampandrosoana eto Madagasikara. Notsindrian’ny SeFaFi fa ny tena maika indrindra dia ny fametrahana azy amin’ny lalambỳ tsara ka ahafahany mirimorimo ohatra ny TGV...

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko FMDD« Tsy matotra ny fitondrana »

Aza atao tandrevaka ny fitantanana ny firenena fa na resaka daty aza ity tsy misy fanapahan-kevitra hentitra, hoy ny filohan’ny antoko politika FMDD,

 

 Rochel Rafanomezantsoa, raha nanontaniana ny heviny mikasika ny fisafotofotoana nateraky ny daty tsy tokony hiasana tamin’ny fankalazana ny fiafaran’ny Ramadany teto Madagasikara. Aza vonjivonjena ohatran’io ny raharaham-pirenena fa ataovy matotra tsara satria hiatrika fampandrosoana isika. Tsy ratsy ny fanehoana ny kadasitr’i Madagasikara tany Frantsa fa tokony hojerena ny taranaka faramandimby. Misy tsy famatorana ireny daty 4 lasa 5 ireny satria very daholo ny rehetra ary tsy hanomezan-tsiny ny finoana silamo akory fa ny fitondrana no tsy matotra, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mafampana ny ao ToamasinaMiala any ny hetsi-panoherana ny voka-pifidianana…

Namaky bantsilana ireo tsy tomombana sy hala-bato nataon`ireo izay voalaza fa ho kandidàm-panjakana ny fivondronan`ireo kandidà ho depiote ao Toamasina.

 Efa hitan`izy ireo tany amin`ny fampielezan-kevitra ny tsy fanarahan-dalàna ary nitohy hatramin`ny fanodinkodinana ny vaton`ny vahoaka, hoy Rakotomalala Henri na Riri Be, kandidà depiote tao Toamasina. Taorian`ny fifidianana vao fantatra fa nisy fanamboarana lisi-pifidianana miainga avy amin`ny asa tana maro (HIMO) izay nokarakarain`ny FID. Natao isaky ny fokontany izy io ka nalaina avy tany ny lisitra ary nampidirina ireo olona tao anatin`ilay asa tanamaro. Ny sefo-pokontany no miara-miasa amin`ny CENI ka ity farany no namoaka ny lisi-pifidianana. Betsaka ny olona no soloina ka izany no nahatonga ny 60%-n`ny mponina tao Toamasina tsy tafiditra tao anatin`ny lisi-pifidianana. Nandritra ny fifidianana ihany koa dia nisy hatrany fividianana safidim-bahoaka, hoy i Riribe. Alaina sary ny vato harotsaka ao anaty trano fisainana saingy efa misy olona manome roa alina amin`izay mifidy kandidàm-panjakana rehefa any ivelany. Tsy hanaiky lembenana ny kandidà ary hitondra ny raharaha eny amin`ny HCC. Hisy fitoriana amin`ny tenany manokana ary hisy ihany koa ny fitoriana hitambarana. Tanjona ny hanafoanana ny fifidianana solombavambahoaka tao Toamasina farany teo ary hamerenana izany madio tsara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mafampana ny ao ToamasinaMiala any ny hetsi-panoherana ny voka-pifidianana…

Namaky bantsilana ireo tsy tomombana sy hala-bato nataon`ireo izay voalaza fa ho kandidàm-panjakana ny fivondronan`ireo kandidà ho depiote ao Toamasina.

Efa hitan`izy ireo tany amin`ny fampielezan-kevitra ny tsy fanarahan-dalàna ary nitohy hatramin`ny fanodinkodinana ny vaton`ny vahoaka, hoy Rakotomalala Henri na Riri Be, kandidà depiote tao Toamasina. Taorian`ny fifidianana vao fantatra fa nisy fanamboarana lisi-pifidianana miainga avy amin`ny asa tana maro (HIMO) izay nokarakarain`ny FID. Natao isaky ny fokontany izy io ka nalaina avy tany ny lisitra ary nampidirina ireo olona tao anatin`ilay asa tanamaro. Ny sefo-pokontany no miara-miasa amin`ny CENI ka ity farany no namoaka ny lisi-pifidianana. Betsaka ny olona no soloina ka izany no nahatonga ny 60%-n`ny mponina tao Toamasina tsy tafiditra tao anatin`ny lisi-pifidianana. Nandritra ny fifidianana ihany koa dia nisy hatrany fividianana safidim-bahoaka, hoy i Riribe. Alaina sary ny vato harotsaka ao anaty trano fisainana saingy efa misy olona manome roa alina amin`izay mifidy kandidàm-panjakana rehefa any ivelany. Tsy hanaiky lembenana ny kandidà ary hitondra ny raharaha eny amin`ny HCC. Hisy fitoriana amin`ny tenany manokana ary hisy ihany koa ny fitoriana hitambarana. Tanjona ny hanafoanana ny fifidianana solombavambahoaka tao Toamasina farany teo ary hamerenana izany madio tsara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Dian’ny Filoha tany FrantsaNandany volabe

Ny 27 mey hariva no niala teto ny filoham-pirenena sy ny delegasionina notarihiny nankany Frantsa, ary nigadona teto ny 04 jona teo, izany ho herinandro teo ho eo.

 

 Fitsidihana ofisialy no natao, ka io herinandro io ve tao anatin’izany daholo sa nitarina sy nampitomboina kely hanaovana fety sy fitsangantsanganana sy fiantsenana ? Nifanitsaka tamin’ny tsingerin-taona nahaterahan’ny filoha mivady rahateo. 30 teo ny delegasionina niara-dia tamin’ny filoha tany an-toerana. Fandaniana mihoapampana no tany satria raha ny hofan’ny hotely nipetrahan’ny filoha fotsiny (Suite présidentielle) no 25 tapitrisa ariary ny alina iray ary tsy maintsy roa alina farafahakeliny no tolotra amin’ireny. Eo amin’ny 719Euros (2,8 tapitrisa ariary) amin’izao ny sidina Antananarivo-Paris izany hoe 172,5 tapitrisa ariary ny saran-dalan’ny delegasionina 30 mandroso sy miverina. Notsongolohan’ny minisitry kolontsaina ankehitriny Rtoa Lalatiana Rakotondrazafy ny fanjakana Rajaonarimampianina tamin’ny fitondrany ka ny nilazany fa 350 dolara isan’olona isan’andro ny “indemnité” amin’ireny. Amin’izao dia manodidina an’io 350 dolara io raha aty Afrika ny dia, ary 450 dolara (1 575 000Ar eo) raha any Eoropa, ka 47 250 000Ar izany ho an’ny olona 30. Volam-panjakana tokony hahavitana zavatra hafa no lany tsy arakaraka ny fivoizana ny politikan’ny fitsitsiana.

Toky R

 

 

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA FARAN’NY HERINANDRO : Hafana ny handraisan’ny mpankafy ny tarika Eric ça Va sy Marojoby

Mpanakanto samy mivoy ny gadona mafana avy aty amin’ny tapany avaratra andrefan’ny nosy aty avokoa i Eric ça Va sy Marojoby sy ireo mpandihy miaraka aminy. Efa niaraka niseho sehatra ny tarika roa tonta dia izao indray hifampitaona amin’ireo mpankafy azy. Hisy koa ireo artista nasaina hanotrona io fety io, izay harahin’ny fanentanana maro loko sy ny fifaninanana ahazoana loka maro samihafa atolotry ny mpikarakara. 

Efa za-draharaha rahateo ary efa matihaniana amin’ny fanomanana ny lanonana ngeza tahaka izao i Tokhid Jean Roberto, talen’ ny Mony misoma ka raitra tanteraka ny fandokoana ity hetsika iarahana amin’ny mpanakanto Eric ça va sy Marojoby amin’io farany herinandro ho avy io. Ankoatra izay dia tsy vitsy koa ny lanonana maro samihafa  hotanterahina eto an-tampon-tanànan’i Mahajanga sy ny manodidina mandritra ny fety ny pantekoty ho avy io.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

FINOANA SILAMO : Tapitra omaly alarobia 05 jona ny volana ramadany

Nanamafy izany Razafimanantsoa Jerson, tale jeneraly eo anivon’ny Minisiteran’ ny asa sy ny fampananan’asa ary ny lalàna sosialy. Raha saika nitontona ny talata 04 jona teo io andro tsy fiasana io, araka ny naoty nivoaka tamin’ iny herinandro lasa teo iny, dia nasiam-panitsiana indray izany araka ny fanambaràna efa hitantsika ireny.  Io rahateo ny anton’ny fanambaràna ofisialy nataon-dRavelomahay Lahiniaina Fitiavana, prefen’i Mahajanga tamin’ireo haino aman-jery misy eto an-toerana, ny alatsinainy teo, noho ny fifandaminana sy fifanantonana tamin’ireo olobe mpandala ny finoana silamo. Saika niteraka resabe ho an’ireo mpino silamo eto Mahajanga mantsy ny fankalazana ny "Aid El-fitr", na ny famaranana ny iray volan’ny fifehezam-bava teo amin’ireo mpino silamo nanatanteraka izany. 

Misy ny milaza ho nahita ny tsinam-bolana voalohany ny talata 04 jona ka saika efa nankalaza izany famaranana  ny ramadany izany na io "Id" io. Ary misy indray ireo «  Oustaze  » na ireo mpampianatra ny fandalanam-pinoana silamo milaza fa ny andron’ ny 05 jona vao tena feno 30 andro ny fotoanan’ ny fifehezam-bava, ka tsy iadian-kevitra ny fahitana ny tsinam-bolana voalohany, fa io fetr’andro fahatelopolo naharetan’ny ramadany io no hikajiana ny fankalazana ny "Aid El-fitr". Rehefa natao anefa ny marimaritra niraisan’ireo mpino silamo sy ny fitondram-panjakana izay nanome herijika ny mpino silamo amin’ny fanajana io andron’ ny "Id" io, dia raikitra fa ny andron’ ny 05 jona ny fankalazana miaraka ity fotoan-dehibe eo amin’ny finoana silamo ity.

Sambany izao ary nidera ny fitondram-panjakana tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina ny mpino silamo manerana an’i Madagasikara tamin’ity fanokanana ho andro tsy fiasana kanefa nandraisana karama ny andron’ ny alarobia 05 jona ity ho fanajana io "Id" io. Tokony hifanaja ihany koa ny samy mpino silamo eo amin’ny tetiandro iarahan’izy ireo hankalaza izany. Raha ny fanjakana aza efa ho nanao zava-dehibe io andro io ho tsy niasan’ny rehetra fa kosa handraisan-karama. Na mpandala ny finoana silamo na ny finoana hafa miasa amin’ny sehatra miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana dia samy niara-nisitraka izany avokoa.

Nirary soa ho an’ny mpino silamo namany sy ireo rehetra nahavita hatramin’ny farany io fifehezam-bava nandritra ny iray volan’ny ramadany io sahady ny Oustaze Badroudine, iray amin’ireo mpampianatra no sady mpandalina akaiky ny finoana silamo eto Mahajanga.

Nanambara moa ity farany fa ny fankalazana ny "Aid El-fitr", dia fotoana iray hanomezan’ny mpino silamo iray ny fanampiana ho an’ireo olona sahirana mba ahafahan’izy ireny miravoravo miaraka amin’ireo namany avy. Ka raha misy vokatra mampisongadina ny firenena iray, dia tsy maintsy animbinana telo kilao isany avy omena ireo olona sahirana ireo. Ho an’i Madagasikara izay sompitry ny famokaram-bary dia mazava ho azy fa tokony homena vary milanja telo kilao avy ireo olona sahirana mandritra ny fetin’ ny "Aid El-fitr" io. Izay tsy voatery hitovy amin’ireo firenena maro manerana an’izao tontolo izao ny fanomezana, arakaraka ny vokatra misy ao amin’ireny firenena ireny no animbinana ho an’ireo olona mahantra mandritra ny fankalazana ny "Aid El-fitr" io. 

Nakotrokotroka ny fanamarihana ny Aïd-El Fitr teto Antananarivo

Nomarihina omaly alarobia 05 jona ny Aïd-El Fitr, fety silamo isan’ny lehibe indrindra nanamarihana ny famaranana ny ramadany sy ny iray volan’ny fifehezan-tena. Niraisan’ny mpino silamo maneran-tany io andro io ary tsy diso anjara tamin’ ny fankalazana izany ny teto Madagasikara. Nakotrokotroka tanteraka ny fankalazana raha ny an’ny mpino silamo teto Antananarivo sy ny manodidina no asian-teny. 

Velom-pisaorana tamin’ny finiavana nasehon’ny fitondram-panjakana sy ny famaliana ny hetahetan’izy ireo ny mpino silamo eto Madagasikara ary nanambara ny tompon’ andraikitra fa  : “Sambany tamin’ny tantaran’ity nosintsika ity no nomen’ny fanjakana andro tsy fiasana nefa andraisan-karama ny mpino silamo teto Madagasikara, tena manaja tanteraka ny demôkrasia ny fitondram-panjakana.” Fanamafisam-pinoana, fanaovana asa fanasoavana ny mpiara-belona ary fety ao  anatin’ny fanehoana firaisankina eo anivon’ny samy mpiara-belona sy ny fiaraha-monina ny Aïd-El Fitr eo amin’ny mpino silamo. Mandritra io fotoana io ihany koa no anaovan’ny mpino silamo fiantrana sy fizaràna fanomezana ho an’ireo tsy manan-katao. Misy ny fifamangiana isan-tokantrano ataon’izy ireo mandritra io fotoana io ary misy ihany koa fihetsiketsehana ara-panahy.

Araka ny fanazavana, dia andro lehibe mitovy lenta amin’ireo fety masina sy daty tsaroana manokana amin’ny finoana krisitianina ny Aïd El-Fitr ary misy fombafomba sy adidy ataon’ny mpino silamo rehetra rehefa Aïd El-Fitr tahaka izao. Voalohany amin’izany ny fitrotroana am-bavaka io andro io ka ny mpino silamo rehetra no miara-manatanteraka azy. Maraina vao mifoha amin’ny andron’ny Aïd El-Fitr no atao io fitrotroana am-bavaka io ary tanjona ny fampahafantarana an’i Allah ny fankasitrahana, fitalahoana ary fanompoana azy. Amin’ny tapak’andro hariva kosa no hanehoana ny hafaliana amin’ny maha olona ka samy mampiseho amin’ny fomba rehetra ny hafaliany ny tsirairay ary ao anatin’ny fanajana sy ny tsy fihoaram-pefy no hanehoana izany.

Marcos. sy N.A

Ino Vaovao0 partages

MADAGASIKARA SY FRANTSA : Hisy ny fifanakalozana eo amin’ny seha-pihariana momba ny boky

Ankoatr’ireo fifanaraham-piaraha-miasa maro eo amin’ny lafiny fampandrosoana ny firenena dia anisan’ny nahazo tombony ihany koa ny sehatry ny fanabeazana eo  amin’ny tontolon’ny boky. Isan’ireo nandrafitra ny delegasionina notarihin’ny Filoha ny Minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Tany Parisy Frantsa dia nihaona manokana tamin’ny tale jeneralin’ny tranom-bokim-pirenena Frantsay ny tenany. Tamin’izany no nifampizaràna ny fahaiza-manao eo amin’ny fitantanana sy ny fitahirizana boky. Nohamafisina ihany koa ny fiaraha-miasa eo amin’ny tranom- bokim-pirenena Frantsay sy Malagasy. 

Tafiditra ao anatin’ izany ny fitahirizana ny boky, indrindra ny famadihana azy ireo ho lasa nomerika izay manaraka ny vanin’andro ankehitriny. Ankoatr’ireo dia anisany nodinihina nandritra ity fihaonana teo amin’ny roa tonta ity ihany koa ny fahazoana boky vaovao ho eo anivon’ny tranom-bokim-pirenena, izay mifanaraka amin’ny filàn’ny Malagasy ary ihany koa ny fahazoana ivon-toerana famakiana boky miparitaka manerana ny Nosy. Marihina fa ny volana mey lasa teo iny dia anisany nanamarika ny andro maneran-tany ho an’ny vaky boky i Madagasikara tamin’ny alalan’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina. Hetsika maro no natao tamin’izany toy ny ady hevitra arahina famelabelaran-kevitra, fampirantiana ary tsena be ho an’ny boky. Fanamby goavana apetraky ny minisitera ny hamerenana indray ny fitiavan’ny olona mamaky boky.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FOMBA FIASAN’NY DIPLOMATY MALAGASY : Ovaina ary hafantoka kokoa amin’ny diplômasia ara-toekarena

Ampifandrindrana amin’ny vinan’ny Filoham-pirenena izay mifantoka kokoa amin’ny diplomasia ara-toekarena izany fomba fiasa izany manomboka izao mba hialana amin’ny Diplomasia miompana amin’ny fifandraisana fotsiny amin’ny any ivelany izay tsy mitondra tombontsoa ho an’ny firenena akory. Izay no isan’ny nambaran’ny Minisitry ny raharaham-bahiny, Naina Andriatsitohaina nandritra ny fanokafana ny fampiofanana ireo diplomaty Malagasy tao amin’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny, Anosy omaly. Tafiditra ao anatin’io fomba fiasa vaovao io ihany koa ny fitadiavan’ireo diplomaty famatsiam-bola amin’ny fandaharan’asam-pirenena mahakasika ny fampandrosoana sy ny fampiroboroboana ara-barotra.

Nanamafy izay voalazan’ny minisitra ihany koa ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny ary nilaza fa : “asiana fironana vaovao ny diplomasia malagasy ary atodika kokoa amin’ny resaka ara-toekarena amin’ny alalan’ny fanampiana ireo sehatra tsy miankina fa indrindra ny orinasa malagasy mba hahatonga azy ireny hisehatra eo amin’ny tsena iraisam-pirenena.” “Ny diplomasia malagasy manokana dia manao ezaka mba hitady ny tombontsoan’ny isam-batan’olona, misy fiantraikany kokoa any amin’ny fiainam-bahoaka”, hoy hatrany ity sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny ity nanazava. 

Miisa 110 ny mpandray anjara tamin’ity atrikasa ity ka ny 90 tamin’izy ireo dia Diplomaty avokoa. Efa nisokatra omaly ny fampiofanana ary mbola hitohy mandritra ny telo andro. Ireo diplomaty ireo miatrika atrikasa ireo ihany koa no antenaina hanome aim-baovao indray ny masoivohon’i Madagasikara any ivelany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FAMPINDRAMAM-BOLA : Tolotra miavaka indrindra manerana an’i Afrika ny « Kred hafa mihitsy »

Porofo mivaingana indray izao ilay tolotra vaovao, goavana sy miavaka indrindra manerana an’i Afrika  atao hoe  : “ Kred-Hafa mihitsy“.  Fampindramam-bola  natao  ho an’ireo  orinasa madinika na koa  ireo mbola vao misondrotra. Ivon-toerana fampindramam-bola natao hitsinjovana manokana ireo tanora tia fivoarana, manana talenta  amin’ny sehatry ny fandraharahana. Azo lazaina ho misongadina manerana an’i Afrika satria dia izy irery no banky voalohany manana fahafahana manatanteraka izany amin’izao fotoana  izao. Hahazo tombony bebe kokoa ireo  orinasa kely misitraka ny tolotra araka ny fanazavana voaray momba izany hatrany. 

Eo ihany koa ny fanomezana tosika ny tanora hamorona asa ho an’ny tenany. Nandritra ny  fanambaràna  ofisialy  ity tolotra vaovao  teny amin’ny Garan’i Soarano ity, ny faha-4 jona 2019 lasa teo dia  nivohitra ny fanomezan-danja amin’ny fampirisihana ireo tanora mba hanana fahavononana  mandray andraikitra eo amin’ny  sehatry ny fandraharahana, izay teo ambany fiahian’ny Tale jeneralin’ ny Bni Madagasikara Alexandre Mey, ny Minisitry ny vola sy ny tetibola  Richard Randriamandranto, ny Minisitry ny Indostria Lantosoa Rakotomalala, ireo mpiara-miombon’antoka  rehetra ary koa ny tetikasa “Fihariana”.  

Paikady ahafahana mampandroso ny  Firenena  ny fampirisihana ny  tanora  ho sahy. Toy ny fanomezana fahafaham-po   ireo  mpanjifa amin’ny tolotra maro samihafa hatramin’izay dia afaka manatona avy  hatrany ny ivon-toeran’i Bni ireo  rehetra vonona   mba handray  ny fanampim-panazavana ary  koa hisitraka ny fikarakarana rehetra mahakasika izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPANDROSOANA : Hitohy hatrany ny famatsiana avy amin’ny firenena mikambana

Nitarika ireto delegasiona noraisin’ny praiminisitra Ramatoa Violette Kakyomya, solontena maharitry ny Firenena mikambana miasa sy monina eto Madagasikara, niaraka tamin’i Ursula Mueller, sekretera jeneraly lefitra misahana ny lafiny fandraisana an-tanana ny maha olona (ONUCHA), ary Donald Brown, filoha lefitry ny departemanta mitantana ny fandaharanasam- pamatsiana iraisam-pirenena ho fampiroboroboana ny sehatry ny fambolena (FIDA).

Nankasitraka ireo fiaraha-miasa tsara nisy teo amin’i Madagasikara sy ny Firenena mikambana hatramin’izay ny Praiminisitra nandritra ny fihaonana ary nirariany indrindra ny fitohizan’ny famatsiana avy amin’ny Firenena Mikambana. Nanazava ihany koa ny Praiminisitra fa tsy nitsahatra nanentana fanohanana ho antsika avy amin’ireo mpiara-miombon’antoka iraisam-pirenena ity sampan-draharaha ity, mba hampandroso hatrany an’i Madagasikara, indrindra eo amin’ny lafiny ady amin’ny fahantrana, izay tena vaindohan-draharahan’ny governemanta ka ny momba ny faritra Atsimo no voalohany amin’izany. Efa nisy ny solontenan’ny sampan-draharaha avy amin’ny Firenena mikambana, nidina tany amin’ny faritra Atsimo, nijery ifotony ny fizotr’ireo tetikasa vatsian’ny Firenena Mikambana sy izay mety ho olana sedraina amin’ny fanatanterahana izany, ary ny fijerena ireo fepetra tokony horaisina araka izay zava-miseho, na ho an’ny mpamatsy izany, na ho an’ny Fanjakana Malagasy.

Hanao ezaka goavana ny fitondram-panjakana

Notsindrian’ny Praiminisitra ihany koa omaly fa hanao ezaka ao anatin’ny fotoana fohy ny fitondram-panjakana, hanatsara ny fotodrafitrasa efa misy, hampiroborobo ny famatsian-drano fisotro madio, ary indrindra ny hijery ny fampivoarana ny maha-olona satria iaraha-mahalala fa mitana andraikitra lehibe eo amin’ny fampandrosoana firenena iray ny mponina ao aminy. Mankalaza ny andro iraisam-pirenena ho an’ny tontolo iainana  isika amin’izao hoy ny Praiminisitra ka dia hararaotina ny firesahana ny fiovan’ny toetr’andro izay miteraka tranga voajanahary naha-lasibatra ny faritra Atsimo hatrizay. Noho io ihany koa dia nanao antso avo amin’ny vahoaka Malagasy izy hikajy ny tontolo iainana sy hiady amin’ny famotehana ny ala. “Raha hametraka firenena tsara tantana sy tany tan-dalàna isika, dia tsy maintsy tohizana ny ezaka amin’ny fiarovana ny harem-pirenena sy ny fanajariana ny tontolo iainana”, hoy hatrany ny Praiminisitra.

Nitondra fanazavana momba ny fitsidihany teto Madagasikara ihany koa Ramatoa Ursula Mueller ka niresaka ny fiantraikan’ny fiovaovan’ny toetr’andro amin’ny fiveloman’ny mponina, izay misy vokany amin’ny fampandrosoana ka mampitombo isa ireo marefo ary mampiakatra ny fahantrana eto amin’ny firenena. Ireo sokajin’olona tena marefo no lasibatra voalohany, ary toe-javatra tsy azo ekena izany, hoy izy. Nasiany teny ihany koa ny mikasika ny fipariahan’ny valanaretina kitrotro nianjady tamin’ny firenena, ary ny olan’ny tsy fanjarian-tsakafo mihatra amin’ireo zaza any amin’ny faritra Atsimo. Nankasitrahany anefa ny ezaka rehetra vitan’ny governemanta sy ireo fikambanana mijery ny maha-olana tamin’ny fandraisana an-tanana ireo sarangan’olona tena marefo, iadiana amin’ny tsy fanjarian-tsakafo izay miha mahazo vahana hatrany. Nomarihiny, fa tokony hojerena hatrany amin’ny fakàny ireo antony mahatonga ny fahantrana sy ny fahataran’ny fampandroasoana. Mifandraika amin’izany dia efa misy ny paikady iarahan’ny governemanta sy ireo mpiara-miombon’antoka, hijerena akaiky ny momba ny faritra Atsimo.

Vonona hanohana ny FIDA

Tsy mifanalavitra amin’io nolazain’i Ursula Mueller io ihany koa ny nambaran’Andriamatoa Donald Brown, raha niresaka momba ny faritra atsimo izy. “Ny fampandrosoana no fanamby lehibe indrindra, ka raha tsinontsinoavina izany dia hiteraka tsy fahatomombanan’ny maha-olona”, hoy hatrany ity farany.  Nambarany ihany koa fa ankoatra ny famatsiana mitentina 430 tapitrisa dolara efa nampiasaina teto Madagasikara, dia mbola vonona hatrany ny FIDA hanohana ny fandaharan’asa nosafidian’ny Fanjakana hampandrosoana ny firenena. Zava-dehibe, hoy ihany izy, ny fananana zotram-pampandrosoana azo tanterahina, ary efa ezahin’ny governemanta atomboka amin’ny alalan’ny tetibolam-panjakana.

N.A

La Vérité0 partages

Célébration du 59è anniversaire de l’Indépendance P- lus de banquet à Iavoloha, retour de la fête f...

Moins de dépenses inutiles, plus d’amusements. La célébration du 59è anniversaire de l’Indépendance pour cette année note quelques changements. Le traditionnel défilé militaire au stade de Mahamasina se fera dans l’après-midi du 26 juin. « Outre ceux nationaux, des invités étrangers, notamment des militaires, sont attendus pour participer au défilé à Mahamasina. Les animations artistiques, avec 2 orchestres composés d’environ 600 personnes, se dérouleront dans la matinée », informe le Général Rarasoa, membre du comité technique national d’organisation du 26 juin. D’un autre côté, il n’y aura plus de banquet au Palais d’Etat d’Iavoloha. La tenue de cette festivité de luxe, avec plus de 1000 invités, a toujours engendré une polémique ces dernières années. Les dépenses y afférentes tournent autour de 100 millions d’ariary, notamment pour les couverts et boissons. Cette somme pourrait être utilisée dans d’autres projets ou activités au profit des plus vulnérables. Bon nombre d’entre- eux sombrent dans la misère et la famine, pendant que les invités d’Iavoloha profitent du « festin » d’une journée. Mais ce ne sera plus le cas, du moins pour cette année.

 Fête de l’Armée  Outre la suppression du banquet au Palais d’Iavoloha, la célébration de la fête de l’Indépendance de cette année se démarque par la reprise de la fête de l’Armée. Cette kermesse se tiendra au complexe sportif de Betongolo, du 21 au 26 juin prochain, pour Antananarivo. Tous les Corps au sein de l’Armée malagasy y seront présents dans des stands, où ils exposeront leurs activités respectives. A cela s’ajoutent les divers jeux et animations, comme dans les fêtes foraines. « La fête de l’Armée malagasy s’est tenue de temps en temps, mais pas d’une façon régulière, comme le cas durant la 2è République », explique notre source. A l’époque, la fête foraine s’est déroulée chaque année à Antanimbarinandriana.Par ailleurs, les podiums auront lieu dans diverses localités de la Capitale à partir du 21 juin jusqu’au jour J de la fête nationale. Le Coliseum Antsonjombe ou encore la Place Ralaimongo à Analakely accueilleront les scènes, avec divers artistes à l’affiche. Une exposition se fera également à l’Hôtel de ville d’Analakely. Pour les feux d’artifice, la date de la lancée est maintenue pour la soirée du 25 juin.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Coups et blessures volontaires - Le commissaire en cause et son fils bientôt déférés

L’agression d’un chef de famille survenue dans la localité d’Ampitatafika samedi soir, retient encore les esprits. Hier, le commissaire de police mis en cause ainsi que son fils ont été encore soumis à une enquête au département dit Inspection générale de police. Une source émanant de cette force a souligné que sitôt la phase des auditions terminée, les deux personnes en cause devront être déférées au Parquet. De son côté, le ministère de la Sécurité publique affirme avoir convoqué les plaignants et les témoins dans cette affaire. Leurs convocations ont fait  immédiatement suite à la réception par les hauts responsables de la Police du soit-transmis émanant du Tribunal d’Anosy. Après les convocations, les plaignants de l’affaire avaient été auditionnés par l’Inspection générale de police. Les interrogatoires pendant lesquels les enquêteurs ont dressé un PV contenant les déclarations de ces personnes, se sont déroulés les journées du mardi et du mercredi derniers.  Précisons que le commissaire en cause  est basé à Anosy même. Des témoins mais aussi la victime et ses proches ont assuré qu’il était en état d’ébriété au moment des faits. L’incident s’est produit au moment où le résident d’Ampitatafika allait ranger sa voiture dans l’enceinte de son domaine à Ampitatafika. En voulant engager une  marche arrière, la voie se serait bloquée par la voiture conduite par le commissaire. La situation a mis celui-ci dans tous ses états et il a accusé l’autre d’entraver la voie.

Dans sa colère, il aurait insulté l’autre automobiliste au klaxon, et ce, au moins trois fois, a affirmé celui-ci. Lorsqu’il était sorti de voiture afin de s’expliquer au commissaire et sa suite, le fils de ce dernier était également descendu de voiture pour l’invectiver avant de le rosser. Mais l’affaire n’était pas restée là car, outre le fait que le commissaire et les siens l’ont insulté, ils s’en étaient également pris violemment à partie le résident d’Ampitatafika. A 1 contre 4, ce dernier n’a aucune chance de se mesurer à ses adversaires, qui ont pris rapidement la fuite une fois qu’ils se sont aperçus qu’il était complètement K.O. De graves blessures à la face jointes à une fracture, sans parler du fait qu’il était tombé dans le coma, ont poussé la victime et les siens à porter plainte pour coups et blessures volontaires. Affaire à suivre.Franck Roland

La Vérité0 partages

Filière lait - L’importation de lait en poudre fragilise les producteurs locaux

Malagasy Dairy Board (MDB) organise la foire du lait au Palais des sports Mahamasina. L’événement a débuté hier pour se terminer ce samedi. C’est à ce moment que les membres du groupement ont dénoncé la concurrence déloyale que subissent les producteurs locaux de lait. En effet, le pays importe beaucoup de lait en poudre. « En 2018, le pays a importé 96 millions de litres de lait en poudre. Non seulement le pays se lance dans des importations massives mais le prix de ces produits importés coûtent moins chers au niveau du marché. Si nous estimons le prix du litre de lait à 1000 ariary auprès des producteurs locaux, ces produits leur auraient rapporté  96 milliards d’ariary. Cela justifie à quel point l’importation engendre une grande perte de revenus pour les travailleurs dans le secteur » rapporte Haingotiana Razafindraibe, Pca de MDB. Cela n’étonne pas pour autant car  les consommateurs se méfient de la qualité et de l’hygiène du produit vendu au marché local. Les acheteurs ne se sentent pas en sécurité car du lait de mauvaise qualité se propage partout. Les vendeurs ajoutent du formol voire de l’urine pour conserver le lait. Toutefois,  les producteurs n’arrivent à combler que  seulement 40% de la demande. Leurs vaches manquent de fourrage et deviennent moins productives.

 Sensibilisation  Durant ces trois jours d’exposition, le groupement propose une consommation gratuite de lait pour les visiteurs. « Notre objectif consiste à renforcer la sensibilisation sur la consommation du lait et du produit laitier. A noter qu’un Malagasy consomme en moyenne 12 kg de lait par an. Alors que la consommation moyenne en Afrique est de l’ordre de 20 kg par habitant par an. Ce qui prouve que la consommation de lait à Madagascar reste très faible. Un bar à lait s’ouvre ainsi à tous les visiteurs. Ces derniers peuvent alors gouter à des produits de bonne qualité et faire ensuite la différence lorsqu’ils s’approvisionnent au marché » explique Mira Rakotondrandria, directeur exécutif de MDB.  A titre d’information Malagasy Dairy Board célèbre ses quinze années d’existence. Le groupe essaiera de mettre en place un label baptisé spécialement MDB pour rassurer les consommateurs de la qualité du produit.  Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Restitution des Iles Eparses - En avant pour l’élan national !

Les Iles Eparses dispersent les avis. Le Président Andry Rajoelina et son homologue français Emmanuel Macron ont annoncé la semaine passée qu’ils allaient reprendre les discussions sur ce dossier. Les deux dirigeants ont alors mis l’accent sur la mise en place d’une commission mixte afin d’aboutir à une solution consensuelle d’ici juin 2020, date du 60e anniversaire du retour de l’Indépendance de Madagascar. Des groupes composés essentiellement de personnalités politiques, universitaires et académiques aux relents nationalistes ont beaucoup gesticulé ces dernières années sur la restitution de ces îles à leur vrai propriétaire qu’est le peuple malagasy. Des activistes nationaux se sont aussi joints à eux pour grossir les rangs dans le même but. Le mutisme quasi-généralisé après que l’actuel Chef de l’Etat a entrepris de prendre la bête par les cornes est assourdissant. Profitant des possibilités offertes par les réseaux sociaux, des citoyens y publient des avis infiniment variés sur le sujet. Beaucoup s’engagent dans des débats stériles au lieu de cogiter ensemble pour redynamiser l’élan national autour de la même cause, objet d’une décision onusienne dans les années 1970.Nouvelle loiIl est opportun de retracer la voie empruntée par le rebondissement de l’affaire. L’association Malagasy Miaro ny Nosy Malagasy (MMNM) dirigée par le politicien Alain Ramaroson était parmi les déclencheurs du mouvement. Le 11 novembre 2015, sa troupe était allée rencontrer le bureau permanent de l’Assemblée nationale pour inviter les législateurs à adopter une nouvelle loi régissant les îles malagasy. Devant la presse, les représentants du MMNM ont exposé des renseignements qui faisaient saliver. D’une superficie totale de 43,2 km?, les Bassas da India, Europa, Glorieuses et Juan de Nova représentent une zone économique exclusive de 640 000 km?. S’y ajoutent un groupe d’atolls de 270 et nombreux autres petits ilots disposés sur le plateau continental de Madagascar.

Les Iles Eparses recèlent d’immenses richesses minérales et marines. Outre la richesse en biodiversité marine et terrestre, elles sont supposées contenir 6 à 12 milliards de barils de pétrole et de 3 à 5 milliards de mètres cubes de gaz, le tout évalué à 400 milliards de dollars. A titre de comparaison, le total des réserves de carburants fossiles découverts dans les pays du Golf arabo-musulman est estimé à 35 milliards de barils.Nouvelle géopolitiqueLa divulgation de telles informations a soulevé des vagues de réactions sous forme de déclarations et de conférences. Le 1er mars 2016, le Dr Ikililou Dhoinine, alors Président de l’Union des Comores, était en visite à Antananarivo. « Madagascar peut compter sur le soutien des Comores pour la rétrocession des Iles Eparses » était un des messages-clés entendus à l’issue de son passage au Palais d’Etat d’Iavoloha. Il s’agissait de la première visite officielle d’un Chef d’Etat depuis le début du mandat de Hery Rajaonarimampianina. Partant, le symposium national pour la restitution des îles malagasy se tenait le 23 juillet 2016 à la mairie d’Analakely sous l’impulsion, entre autres, des Arlette Ramaroson, ancienne juge internationale et candidate à la présidentielle de 2018, et de Marie René Joël Harison. Un groupe de politiciens, dont l’enseignant-chercheur René Rasolofo (Toliara) et l’ancien sénateur Joseph Yolande, abondait dans le même sens en octobre 2016. Le clan à feu Andrianjaka Rajaonah du parti nationaliste Otrikafo en faisait autant. Tous ont requis la restitution de ces îles à Madagascar. Dans la même foulée, Dr Harimanana Raniriharinosy, alors président national du Syndicat des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur (SECES) a donné une conférence intitulée « Nouvelle géopolitique de l’océan Indien autour des îles malgaches » à l’Amphi 24 de la faculté des Lettres et Sciences humaines à l’université d’Antananarivo dans l’après-midi du 5 octobre 2016.Monde multipolairePour sa part, l’ambassadrice de la France, Véronique Vouland-Anéini, insistait sur la souveraineté de Paris sur ces îles au moment où la ministre des Départements et des Territoires d’Outre-mer préparait sa visite dans l’océan Indien du 9 au 11 novembre 2016. Plus tard, son prédécesseur Jean-Marc Châtaigner, citera dans un document de géopolitique que « L’océan Indien est une chance pour la France. La France est une chance pour l’océan Indien ».De ce fait, le cas des îles malagasy était cité dans un écrit daté de novembre 2016 de Mahamoudou Ndriandahy en sa qualité de secrétaire exécutif national de la Plateforme nationale des organisations de la société civile de Madagascar (PFNOSCM). Mais les joutes oratoires sur ces îles étaient loin de s’estomper à l’époque. Le tour était venu pour le juriste de renommée internationale Raymond Ranjeva de s’exprimer sur le même sujet dans le cadre colloque international du Grand Cercle du CEDS, du 23 au 24 février 2017, au Carlton Anosy. L’événement intitulé « La stabilité du Grand océan Indien et de son arrière-zone dans un monde multipolaire en pleine mutation : perspectives géopolitiques et géoéconomiques » était une occasion pour l’actuel président de l’Akademia Malagasy de discourir longuement sur des aspects historiques et juridiques de ces îles.Au prix des vies humainesA l’instar d’Arlette Ramaroson, le Pr Raymond Ranjeva mettait l’accent sur le caractère non négociable de l’appartenance juridique de ces îles malagasy à la République de Madagascar. Il convient de souligner que les fortes mobilisations nationales en 2015, 2016 et 2017 sur elles poussaient l’ancien locataire d’Iavoloha à évoquer le sujet au cours d’une rencontre à l’Elysée le 28 juin, deux mois après l’arrivée au pouvoir du Président Emmanuel Macron. Les discussions en haut lieu qui devaient s’élancer dès lors se taisaient après. Le dialogue n’a refait surface qu’après la récente visite officielle de notre leader à Paris. L’éventuelle création de la commission mixte sera une opportunité pour ceux et celles ayant élevé la voix de faire valoir leur point de vue respectif au nom de l’intérêt supérieur de la nation dont ils portent le fanion. Dans la brousse, en cas de vol de bœufs, les gens, avec ou sans l’assistance des Forces de l’ordre, s’organisent pour se mettre sur les traces du troupeau arraché des mains des propriétaires afin de récupérer les animaux, même au prix des vies humaines. Les partisans de la restitution pure et simple des Iles Eparses, et tous les Malagasy, doivent faire de même. Ces îles boudées par l’ancienne puissance coloniale nous appartiennent.M.R.

La Vérité0 partages

Urgence prioritaire

Priorité absolue. Dans le code de la route, on cite des véhicules dits « prioritaires » tels que les ambulances en service, les trains ou encore le cortège officiel réservé aux chefs d'Institution (le Président de la République ou Premier ministre). En vertu de leur statut particulier, le code leur attribue le privilège de la priorité absolue. A travers le Velirano, Rajoelina Andry Nirina, le Chef de l'Etat, accorde une importance prioritaire à la lutte contre l'insécurité. Il s'agit selon lui d'une priorité absolue. Aucune autre activité ne pourra se faire sans un minimum de sécurité devant aboutir normalement vers un minimum de sérénité ou de paix sociale. Dans la campagne comme en ville, il est pratiquement impossible de se livrer à des activités productrices ou à d'autres activités professionnelles dans une ambiance de psychose aux attaques meurtrières des dahalo ou des bandits armés. Durant les cinq dernières années, le phénomène dahalo et celui voué au banditisme d'une atrocité barbare a pris une ampleur telle que les autorités civiles et militaires se sentent débordées. D'après certaines analyses d'observateurs avertis, cette situation malheureusement inédite découle de l'emprise sans précédent de la corruption au sein du système du pouvoir à l'époque du régime HVM.

Les secteurs clé de l'administration, notamment la Justice et les Forces de défense et de sécurité, sont particulièrement infestés de ce « virus ». Une véritable et terrible gangrène qui menace sérieusement le « Corps » de l'Etat. Le Chef de l'Etat, de l'époque, Hery Rajaonarimampianina se fit entouré de « fauves », des prédateurs  insatiables.  La population n'accordait plus la moindre confiance à leurs dirigeants. Ni la Justice ni la Gendarmerie ou la Police ne leur inspire plus crédit si minime soit- il ! Les citoyens préféraient régler eux-mêmes, à leur manière, les problèmes qui touchèrent leur vie quotidienne. Ainsi, les vindictes populaires gagnent sauvagement du terrain. Le nouveau régime sous la houlette du jeune Président Rajoelina, entend donner un nouveau souffle au pays. Ainsi, le Chef de l'Etat entouré de ces  nouveaux collaborateurs se décide  courageusement de relever le défi à commencer par la bataille sans merci contre la corruption. Il tente de redorer le blason de l'administration suffisamment terni par les incuries des barons aux cravates bleues. Tous les gros bonnets du « système maudit » de l'ancien régime seront tous  traduits devant la Justice. Personne  ne peut plus se prévaloir d'être au-dessus de la loi. Le régime IEM ne tolère point toutes malversations de quelque nature que ce soit ! Toutes les mesures fussent-elles draconiennes ou sévères sont de mise. Il faut que les contribuables puissent retrouver leur compte à travers tous les efforts consentis. La Loi de Finances rectificative (LFR) 2019 a été conçue selon les exigences de cette urgence prioritaire c'est-à-dire le rétablissement de la sécurité et de la confiance du peuple vis-à-vis des tenants du pouvoir. Un train de mesures entrant dans le cadre d'une austérité stricte accompagne les grands axes d'action.  Le Président n'hésite pas d'ordonner de procéder à des coupes budgétaires dans les départements ministériels.  Les Institutions dont l'utilité immédiate n'est justifiée feront l'objet de restriction concernant leurs dépenses de fonctionnement. Le cas précis du Sénat illustre le bien-fondé des dispositions prises. L'urgence prioritaire décrétée par le régime n'est pas négociable. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Rupture de contrat avec PUMA - Le président Ahmad auditionné à Paris

La Confédération africaine de football (CAF) est entrée dans une zone de turbulence. Après les accusations portées par l'ex-Sg de l'instance du football africain et la finale de la ligue des champions à rejouer, voilà qu'une autre nouvelle ressentie comme une bombe dans le milieu du ballon rond fait désormais la une. Il s'agit de l'interpellation hier du président de la CAF, Ahmad, dans son hôtel à Paris où il séjournait dans le cadre du Congrès de la FIFA qui a réélu à sa tête l'Italien Gianni Infantino. Celui-ci qui a avancé à la fin de son élection a mis de l'eau dans le vin du football continental en déclarant que « A la CAF en ce moment, je sais aussi ce qu'il est en train de se passer, qu'il y a des turbulences. Je vous exhorte en ce moment difficile, à toujours garder le sang-froid, la solidarité, l'unité et le respect ».  A la suite de cette interpellation, le président de la CAF est entendu dans leurs locaux par les services de l'Office central de lutte contre les corruptions et les infractions financières et fiscales (OCLIFF). Pour l'instant, c'est le flou total quant aux motifs de cette audition de l'ancien président malagasy de football bien que le magazine  « Jeune Afrique », le premier à balancer l'information, avance la thèse d'un  « contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l'équipementier allemand  PUMA ». Interrogé par la presse, le vice-président  de la CAF, le Congolais Constant Omari, confie qu'il « ignore pour quel dossier Ahmad a été interpellé ». Par contre, il affirme que le président Ahmad est entendu par les services de l'OCLIFF et il est assisté par son avocat.

Même son de cloche également du côté du directeur de la CAF à Madagascar, Stanislas Rakotomalala. Les autres Malagasy faisant partie du bureau de la CAF en Egypte en l'occurrence, Loic, Nathalie Rabe et Lomotsy Ludovic, quant à eux, étaient injoignables. Aucune information également sur la véracité ou non de l'interpellation d'une deuxième personne dans cette affaire et qui est de suite placée en garde à vue. Concernant cette rupture de contrat avec l'équipementier PUMA, le président Ahmad a déjà donné ses versions. Pour lui, c'est du pur mensonge étant donné qu'au moment du fait la CAF n'avait plus d'équipementier. C'était en 2017 et quelques mois avant le début du Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) au Maroc en 2018, la première grande compétition continentale sous l'ère de la nouvelle équipe de la CAF. « La CAF n'a plus d'équipementier et vu l'urgence, il a fallu en trouver un. Avec PUMA, il n'y avait pas de certitude d'être livré. Contacté, ADIDAS Egypte n'avait pas de stock suffisant. Une société française s'est manifestée et s'est engagée à honorer le besoin de la  CAF », a expliqué le président Ahmad.  Evidemment que le prix proposé par cette société française, déclarée à tort appartenant à un proche d'Ahmad par certaine presse, est plus élevé que celui proposé par les autres équipementiers qui auraient eu de stock. Une différence de prix qui s'explique par les faits que la société choisie n'est pas productrice mais intermédiaire, c'est une commande ponctuelle et non à long terme ou un contrat de partenariat, et vu le délai trop court, les marchandises auraient été expédiées en avion. De ces paramètres, des observateurs évoquent une suspicion de corruption ou de favoritisme. Le Sg de la CAF limogé a fait cet achat  son cheval de bataille dans sa campagne contre le président Ahmad. « Dans ce dossier, personne n'ose faire de magouille », a rétorqué le numéro du ballon rond africain dans un entretien avec les journalistes de France Football. A l'heure où nous mettons sous presse, l'audition au bureau de l'OCLIFF du président de la CAF n'est pas encore achevée. La rédaction

La Vérité0 partages

International Tourism Fair Madagascar - Varier les activités selon les goûts

Dernière ligne droite ! A une semaine de l’événement, l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM), organisateur de l’International Tourism Fair Madagascar (ITM), événement incontournable du secteur touristique à Madagascar, peaufine les derniers détails de cette 8ème édition. « Nous avons particulièrement constaté cette année une augmentation de plus de 50% des participants en provenance des régions. Presque tous les espaces sont aujourd’hui pleins. En tout cas, les préparations sont presque  achevées, il reste l’aspect communication. En plus pour cette édition, comme le lieu d’exposition s’est agrandi, nous avons prévu plusieurs activités hors du commun comme le voyage en Montgolfière pour que les visiteurs puissent avoir un avant-goût des activités à faire dans le pays, sans oublier les animations prévues par l’Indonésie, notre invité d’honneur. A noter que ces activités cernent toutes les catégories de personnes et tous les goûts » a expliqué Boda Narijao, président du Conseil d’administration de l’ONTM, hier, lors de la cérémonie de signature des conventions de partenariat et de sponsoring pour l’édition 2019, à l’hôtel Colbert Antaninarenina.

Effectivement, pour pouvoir atteindre l’objectif des 500 000 touristes non-résidents d’ici 2023, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a défini des actions prioritaires comme l’assainissement de secteur, le renforcement de la promotion de la destination et des investissements, sans oublier la création de nouvelles activités pour attirer une plus grande variété de touristes. L’édition de l’ITM de cette année le montre bien. « Il est important d’investir dans de nouveaux produits pour varier les plaisirs et conquérir plus de touristes. C’est pourquoi nous encourageons toute initiative allant dans ce sens », soutient le directeur général du tourisme au sein du ministère. Le rendez-vous est donc donné jeudi prochain pour tous les amoureux de voyage.Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Kung Fu WISA : Avoko Rakotoarijaona sera élevé Grand Maître le 18 août

Les membres du comité d’organisation du jubilé des 40 ans de pratique de Avoko Rakotoarijaona.

Des invités de marque  et des hauts dignitaires du  kung- fu mondial honoreront ce grand moment au Temple Pierre Mizael à Ambatomirahavavy.

1979-2019. Cette année, Avoko Rakotoarijaona célèbre ses 40 ans de pratique du kung- fu. Le lancement de la célébration s’est déroulé, hier, à l’Hôtel le Pavé à Antaninarenina. Les disciples du Grand Maître « Pierre Be », père fondateur du « Kung-Fu wisa » étaient présents lors de la cérémonie d’hier pour témoigner de leur attachement à cette discipline. La nouvelle génération et les pratiquants de cet art martial chinois étaient également sur place. « Les 40 ans de pratique et de promotion méritent d’être célébrés car il a beaucoup œuvré dans la promotion du kung fu dans le pays et a formé plusieurs techniciens dans toute l’île » a expliqué, Victor Rakotoarisoa, président du comité de la célébration et également président de la fédération malgache de « kung fu wisa » devant la presse. Plusieurs évènements sont prévus pour marquer ce jubilé dont le plus important est prévu pour le 18 août au Temple Pierre Mizael à Ambatomirahavavy. Des invités de marque et des hauts dignitaires du kung- fu mondial honoreront ce grand moment. Avoko Rakotoarijaona en tant que grand maître représentera ainsi le « kung fu wisa » à la réunion des grands maîtres.

Temple Shaolin. Pour la petite histoire, maître Avoko a commencé à pratiquer le kung fu à l’âge de 7 ans à Ambositra en 1979. Et depuis, il n’a jamais lâché prise. Après quelques années de silence, il a repris les négociations avec le président Zafy Albert en 1992. Le 12 septembre 1992, la pratique du kung fu est à nouveau  autorisée  à Madagascar. Les sections et les ligues ont été constituées, suivies de la création de la fédération en 1997. En 1998, avec le financement du ministère de la Jeunesse et des Sports, Avoko est parti en France pour suivre un stage de formation. La même année, il s’est envolé pour la Chine et a suivi un stage au temple de Shaolin. Il était le premier Malgache à avoir côtoyé ce temple très célèbre et très prisé des adeptes du kung fu. Actuellement, le kung fu a son siège aux 67 Ha et récemment, le temple Pierre Mizael a été inauguré à Ambatomirahavavy. Un temple qui comporte un gymnase équipé de différents matériels techniques, une bibliothèque, un musée d’archives, un esplanade et un dortoir et restaurant pour les pratiquants. Toujours au programme de la célébration, le samedi 13 juillet, une exposition de photos sera organisée au « Tahala Rarihasina » à Analakely. Les photos marquantes du kung-fu malgache qui étaient témoins de l’histoire seront exposées.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Zaza Rap Taiza : Le Hip Hop en éducateur

« Zaza Rap Taiza » est à sa deuxième édition. Ce festival se  déroulera  le 15 juin prochain à l’AFT Andavamamba. Organisé par la « Génération Hip Hop »  et  Kolotsaina  mainty,  cet évènement a pour but de réunir les adeptes du rap malgache. «La culture Hip Hop et le développement des jeunes malgaches» tel  est le thème choisi par les organisateurs. « L’objectif est de promouvoir le Hip Hop à travers de nouvelles perspectives.   Le Hip Hop étant une culture proche de la société, joue un rôle majeur sur le développement des jeunes et du pays» propos de Bigga Tovo fondateur du « Kolotsaina Mainty » et membre du groupe Karnaz.

Hormis  la conférence animée par le rappeur engagé K.sad, le consultant  Toavina Ralambomahay, et l’ancienne ministre  de la Culture et du Patrimoine, des artistes internationaux seront présents à ce festival. Dj Krazy Ice et Alaza  de La Réunion, Mazzi originaire des Etats-Unis ainsi que Dj « Snuff one » d’Angleterre.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Art de vivre : « Pizza Express » à la reconquête

La table et la carte de « l’Hôtel de l’Avenue » sont reconnues par les gourmets.

Le retour d’un pionnier, voilà ce qui qualifierait la mise en service de la livraison de pizza de l’Hôtel de l’Avenue à Analakely. En effet, « nous avons été le précurseur dans le domaine de la pizza à emporter à Antananarivo. Je ne sais pas si on faisait de la livraison mais nous avons démarré le concept en 2003. Cela a été très populaire à Analakely », souligne le maître des lieux. Ensuite, les habitudes et l’engouement tananariviens ont fait le reste. Assez inventif, à cette époque, les recettes s’appelaient par exemple, « flocons de neige ». Un nom que sûrement les noctambules et les employés pressés du centre-ville se rappellent aujourd’hui.

« Nous allons pour la première fois nous orienter vers la livraison », annonce le responsable de l’Hôtel de l’Avenue. Et revoilà que le nom « Pizza Express » revient sur le devant du paysage culinaire et gastronomique de la capitale. Avec un savoir-faire de plus de 20 ans, les pizzas du lieu ont gardé toujours ce goût frais qui a fait sa réputation. Actuellement, les choses ont évolué, à part la pizza, la table de l’HDA offre une carte digne des grands restaurants de Tana. De plus, il est devenu une scène incontournable de la musique contemporaine et urbaine de la Capitale.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Ankorondrano, Ambodihady, Fenoarivo : Lozam-pifamoivoizana nihatra tamin’ireo mpitondra môtô, iray maty...

Fisetrasetranan’ny mpitondra môtô sa tsy firaharahian’ny mpamily fiara ? Tato ho ato izay dia tsapa fa mihamaro ireo lozam-pifamoivoizana mihatra amin’ireo mpitondra môtô, raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ny omaly raha ny teto an-drenivohitra. Iray tamin’ireo tranga ireo no namoizana ain’olona, ny hafa kosa faharatrana goavana ary ny sasany aza mbola ao anatin’ny tsy fahatsiarovan-tena tanteraka.

Teny amin’iny lalan’ny Digue teny Ambodihady iny ny loza voalohany, nitranga afak’omaly alina. Lehilahy manodidina ny 35 taona teo ho eo no maty tsy tra-drano, rehefa nidona tamin’ny fiara iray teny an-toerana ny kodiaran-droa nentiny. Tamin’ity indray mitoraka ity dia mety azo eritreretina ho tsy firaharahian’ilay mpitondra fiara no nahatonga ny loza, saingy ny fanadihadiana ihany moa no ahafahana mamaritra izay. Raha ny zava-nitranga mantsy, araka ny angom-baovao azo dia nandeha mafy ilay fiara ary niezaka nisongona ny fiara teo alohany. Tsy hitan’ilay nisongona anefa tamin’io fotoana io ny fisian’ilay môtô nifanena taminy, ho any Andranomena any. Tsy azo nialàna intsony araka izany  ny fifandonana. Tafajanona ilay fiara saingy ilay kodiaran-droa kosa no tafalentika tany ambaniny, nahazo ny kodiarana. Nipitika lavitra kosa ilay mpitondra môtô. Niakarapoka tamin’ny tany. Nandriaka ny rà. Mbola noezahina nentina namonjy toeram-pitsaboana ihany moa ity farany saingy indrisy fa tsy avotra intsony. Efa tonga teny an-toerana ireo mpitandro filaminana nanao ny fanadihadiana ary nitondra ny mpamilin’ny fiara atao famotorana. Fa ankoatra izay dia mbola nitrangana lozam-pifamoivoizana mahakasika kodiaran-droa ihany koa omaly hariva tetsy Ankorondrano. Môtô iray no nifatratra tany ambanin’ny taxibe. Naratra mafy ny mpitondra azy ary nentina avy hatrany tany amin’ny toeram-pitsaboana. Voalaza fa mbola ao anatin’ny tsy fahatsiarovan-tena tanteraka ilay rangahy. Fa toraka izay ihany koa no nitranga teny Andavamamba, mbola omaly hariva hatrany, môtô scooter Jog ihany koa no nidona tamin’ny fiara, ary niafara tany ambany kodiarana. Tafala mialoha ilay mpitondra azy saingy na izany aza dia mbola naratra ihany. Tamin’iny lalam-pirenena voalohany iny ihany koa, teny Malaza, Fenoarivo dia mbola nitrangana lozam-pifamoivoizana nihatra tamin’ny kodiaran-droa toa izay hatrany. Araka ny vaovao dia voalaza fa niala fiara nifanena taminy, ilay mpitondra môtô ka tsy nahavily intsony ny kodiaran-droa nentiny ary dia niafara teny amin’ny andrin-jiro iray. Potika ilay môtô ary naratra mafy ilay mpitondra azy. Efa nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana ary efa tonga teny an-toerana ihany koa ireo mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

CcEsca Antanimena : Jour J-1, Colombes Ran chante Céline Dion

Colombes Ran prête à enflammer la scène.

Fans de Céline Dion vous êtes, vous irez au CcEsca ! Demain soir, la belle Colombes Ran comptera son retour sur scène avec les titres de la diva plein la voix.

« En hommage à ma mère, je vais chanter Céline Dion !» dit-elle. Et il ne reste plus qu’une journée avant le grand rendez-vous avec Colombes Ran. Tout est fin prêt pour ce retour triomphal de la jeune femme sur le devant de la scène. La chanteuse et son équipe n’attendent plus que les fans de Céline Dion, ses inconditionnels et les mélomanes pour passer un moment mémorable au CcEsca Antanimena. Pas moins de trois heures au compteur, soit environ trente chansons de Céline Dion, et certaines de ses propres titres seront dévoilés au public. Pour l’heure, la chanteuse interprètera les titres comme « A new day has come », « Billy », « Immortality », « En attendant ses pas » et plein d’autres encore. « Nous sillonnerons quasiment les albums de Céline Dion pour reprendre les morceaux qui ont conquis le monde entier, que ce soit en français ou en anglais » raconte-t-elle lors d’une interview.

Grand spectacle. A savoir que le « medley » qui inonde déjà les médias inclue “To love you more”, “All by myself”, “Ziggy”, “It’s all coming back to me” et « Tellement j’ai d’amour pour toi ». Ce dernier titre a été spécialement choisi par Colombes Ran en mettant le tout dans le contexte de l’hommage à sa mère. « ‘Tellement j’ai d’amour pour toi’ est la chanson qui reflète toute l’affection que j’ai pour ma maman. Même si elle nous a quitté il y a à peine quelques mois, ses souvenirs et tout l’amour qu’elle nous vouait sont restés gravés dans nos cœurs. Le spectacle en entier lui est dédié » relate-t-elle. Ce sera donc un spectacle qui nous fera vivre ces grands shows donnés par la diva dans les salles huppées de Las Vegas. Un vrai spectacle et des prouesses vocales sublimées par la participation active du « The Jackson Boyz ». Ces danseurs offriront, pour leur part, un rappel furtif du roi de la pop en guise d’interlude. De même, Ken sera également à l’honneur pour le bonheur de ces dames.

Variété. Si son tout premier album est sur la voie de la réalisation, Colombes Ran préfère faire planer le doute avant d’annoncer la couleur qu’elle prévoit réaliser pour le reste de sa carrière. Elle a toutefois laissé échappé qu’elle restera sur la variété, histoire de pouvoir surfer sur les vagues aux milles et une couleurs et associer plusieurs genres de musique . La meilleure stratégie quand on a une voix aussi puissante, et la capacité de basculer de temps à autre  dans plusieurs registres. Dans tous les cas, demain soir, ce sera le grand moment de révélation sur ce dont la chanteuse est capable d’offrir de meilleur. Mélomanes, soyez au rendez-vous !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Décentralisation effective : De grosses lacunes pointées du doigt par le SeFaFi

SeFaFi, « haro sur la décentralisation effective ».

L’observatoire de la vie publique a pour vocation d’identifier et d’approfondir les problèmes de société, de diffuser les résultats de ses travaux en vue d’une meilleure pratique de la démocratie et de l’Etat de droit.

Connu pour n’avoir pas sa langue dans sa poche, l’observatoire de la vie publique a apporté sa vision concernant la décentralisation. A propos notamment de la décentralisation effective, de grosses lacunes sont pointées du doigt par le SeFaFi. Il constate ainsi que depuis la mise en œuvre de la décentralisation dans sa forme actuelle, les seules collectivités territoriales à part entière qui aient été mises en place sont les communes, avec les maires et les conseillers communaux comme élus locaux. L’érection des régions a été tentée depuis 2004 ; mais à ce jour, c’est le dispositif transitoire prévu au départ pour deux ans qui reste appliqué. A lui de déclarer également que si les bruits qui courent se vérifient, concernant la nomination de gouverneurs à la tête des régions, cela renforcera un système qui ne reflète pas l’esprit de la Constitution – qui veut que la région soit le deuxième niveau des collectivités territoriales décentralisées.

Fonctionnement. Le SeFaFi de rappeler qu’en 2014, la consolidation des lois et des textes sur la décentralisation aurait dû promouvoir un meilleur fonctionnement des collectivités, avec l’appui du conseil du District et des services techniques déconcentrés, conformément à la loi 2014-021 du 27 septembre 2014 sur la Représentation de l’État. Mais sur le terrain, la concurrence entre les services communaux et les services déconcentrés a fortement nui à la qualité des services sociaux de base, qui devront être des services de proximité pour devenir plus efficaces. En 2016, le Sénat a été mis en place sans que des élections locales aient eu lieu dans les régions et dans les provinces. Or les sénateurs devraient être élus par les grands électeurs, à savoir les élus locaux des trois niveaux de collectivités territoriales décentralisées ! Les sénateurs actuels n’ont été élus que par les maires et les conseillers communaux : comment donc peuvent-ils prétendre « représenter les Collectivités territoriales décentralisées »?

Pas d’agenda. Et d’enfoncer le clou, certaines compétences ont été transférées aux communes, sans que les ressources ne suivent, de sorte que l’effectivité de la décentralisation bute sur l’absence ou sur la faiblesse de la décentralisation financière. Or le niveau des transferts de ressources financières n’a cessé de diminuer, sauf pour les dotations de fonctionnement, qui viennent de passer de 12 à 15 millions d’Ariary par commune. Or elles tardent à se concrétiser, car il n’existe toujours pas d’agenda pour ces versements. Ajoutons que des dotations complémentaires de fonctionnement, calculées sur la base du nombre d’habitants, sont prévues pour certaines communes importantes ; mais concrètement, rien ne s’est passé depuis des années. Il serait préférable de doter les communes au prorata de leur population, puisque, par exemple, la Commune Urbaine d’Antananarivo reçoit actuellement la même dotation que la Commune Rurale de Kandreho…Les dotations d’investissement pour leur part alimentent la caisse des Comités locaux de développement (CLD). Cette entité a été créée pour gérer le financement des investissements communaux à la place des communes. Fixées à 300 millions Ariary par District, il revient aux députés de piloter leur mise en œuvre, ce qui constitue une confusion flagrante du rôle et la responsabilité respectifs de l’exécutif et du législatif – ce dont profitent amplement les députés… Une situation qui n’avantage guère les communes en général et les CLD en particulier.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Zandary naiditra am-ponja noho ny kolikoly

Olona efatra no niditra am-ponja vonjy maika ny andron’ ny 04 jiona 2019 raha toa ka zandary ny iray. Misy no mbola karohina. Ireo no tohin’ ny raharaha halatra mandina tao amin’ ny alan’ ny fanalamanga ny 13 aprily 2019. Raha tsiahivina dia mandina 400 gony no tratra tamin’ ity raharaha ity. Nitsoaka ireo mpamily ary nanova ny laharan’ilay fiara rehefa nahazo lalam- pirenena faharoa satria hitodi- doha hoany antananarivo. Nanolotra vola iray tapitrisa ariary ny komandin’ ny vondrontobim- paritra ireo olona tratra izay nihevitra fa hahatsotra ny fifampiresahana. Hentitra ity manamboninahitra no komandin’ ny vondontobim- paritra nilaza fa ny fitondram- panjakana foibe dia miezaka amin’ ny ady amin’ ny KOLIKOLY,ary ny antom- pisiany dia ny hanome ohatra velona hoan’ ny manodidina azy fa iaraha-mientana ny ady amin’ ny KOLIKOLY izay hita fa fototry ny tsyfandrosoana. Tsy nijanona teo ny fanadihadiana natao dia izao nahatrarana zandary izao. Mitohy hatrany ny ady amin’ ny kolikoly hoy hatrany i kapiteny Millison Gabriel izay tsy natao hijerena nahisafidianana olona.

Cathy

Midi Madagasikara0 partages

Site de Ranobe : Des infrastructures communautaires détruites par des vandales

Certaines ONG n’ont cessé de réclamer la libération de neuf personnes qui ont été arrêtées par les éléments de la force de l’Ordre dans les villages de Ranobe et de Tsafanoke, un des sites d’intervention du projet minier « Base Toliara ». Contrairement aux allégations avancées par ces ONG comme quoi ces personnes ont été arrêtées pour avoir défendu leurs droits sur leurs terres ancestrales et leurs moyens d’existence, et pour avoir manifesté contre ce projet minier, elles ont plutôt effectué le 2 mai dernier des actes de vandalisme et de destruction des infrastructures communautaires, selon les témoignages locaux. Il s’agit notamment des châteaux d’eau construits dans les villages de Ranobe et Tsafanoke, pour pouvoir alimenter en eau potable la population locale.

Procès reporté. Ces actes ont été perpétrés malgré l’accord signé le 26 avril dernier par toutes les parties prenantes, y compris les six ministres concernés au sein du gouvernement, pour arrêter tout acte de violence et de destruction des infrastructures dans les zones d’intervention du projet. Cette décision a été prise après le constat de l’incendie du camp de la société minière par un groupe de personnes le 17 avril dernier. Ce sont des faits qui ont été étrangement filmés du début jusqu’à la fin et diffusés sur les médias et réseaux sociaux. Si ces ONG ont essayé de détourner la vérité et de légitimer les actes de violence  en avançant que ces neuf personnes « n’ont fait que défendre leurs droits », les communautés locales y compris les notables de la région, qui sont impactées directement par le projet, ne cessent de réclamer sa continuité. Notons que le procès de ces neuf personnes arrêtés à Toliara le 3 mai dernier, a été reporté le vendredi 7 juin prochain à Fianarantsoa.

Retombées positives. En effet, bien que le projet minier n’ait même pas encore commencé les travaux de construction de ses infrastructures, de nombreux investissements sociaux y sont déjà réalisés ou en cours. Et ces communautés locales en tirent déjà des retombées économiques positives. On peut citer, entre autres, la construction d’infrastructures d’adduction d’eau, l’appui aux associations de femmes et agriculteurs ainsi que la formation en technique agricole. D’ailleurs le projet qui prévoit une création de 3 900 emplois au profit de la population locale en grande partie, vient d’anticiper la formation des jeunes de la région  afin de les préparer pour l’exploitation minière.  Une trentaine de jeunes tuléarois sera prochainement formée au Kenya, dans la mine de Kwale.

1,2 milliard  USD. Par ailleurs, le projet « Base Toliara « est  prévu générer très prochainement un fort développement économique de la région. En effet, sur un investissement initial de 560 millions USD, la phase de construction du site minier et des infrastructures connexes prévoit de confier 370 millions USD à des entreprises établies dans la région Atsimo Andrefana et à Madagascar pour leur réalisation. Sa contribution fiscale au budget de l’Etat est estimée à 43 millions USD pour la période 2018/2025, puis de 35 millions USD chaque année. Ce qui va générer une recette fiscale estimée à 1,2 milliard USD pour la durée de vie du projet.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatondrazaka : Lehiben-jiolahy mpanao fanafihana mitam-basy sy mpaka an-keriny, saron’ny Polisy

Noho ny fiaraha-miasa teo amin’ny Fokonolona nanome loharanom-baovao marim-pototra ny mpitandro filaminana, dia voasambotry ny Polisin’ Ambatondrazaka, tao Ambalavendrana, ny jiolahy raindahiny nampiaky ny maro amin’ny fanafihana mitam-basy sy fakana an-keriny any amin’ny distrikan’ Ambatondrazaka sy Tsaratanàna. Rehefa nofotorana lalina ity lehiben-jiolahy sarona, antsoina hoe : Randriamiarintsoa Mamy Benja Alain dit Mamy, dia nilaza fa izy no atidoha nikotrika ny fanafihana ny mpandraharaha japoney, tao Avaradrova Ambatondrazaka, ny 4 mey lasa teo, izay nahaverezana vola vahiny mitentina 700 dolara amerikana, 1000 Yen japoney sy 9 tapitrisa ariary ary finday 02. « Efa nigadra noho ny resaka « kidnapping » tamin’ny aogositra 2014 tany Soalazaina Ambatondrazaka ihany koa i Mamy », hoy ny Polisy. Raha tsiahivina, efa voasambotry ny Polisy, ny 19 mey lasa teo, ny naman’ity lehiben-jiolahy ity, miisa fito mianadahy (lehilahy 06, vehivavy 01), izay efa any am-ponja vonjimaika avokoa ankehitriny. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia mbola eo am-pikarohana an’ ireo fitaovam-piadiana mahery vaika fampiasain’ireto jiolahy ireto ny Polisy amin’ izao fotoana izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Développement du Grand Sud : Ursula Mueller préconise « plus de financement »

De g. à d. Ursula Mueller, sous-secrétaire générale en charge des Affaires humanitaires et secours d’urgence auprès des Nations-unies ; Christian Ntsay, Premier ministre de Madagascar et Donal Brown, vice-président adjoint du Fonds International de Développement Agricole (FIDA).

La sous- secrétaire générale en charge des Affaires humanitaires et secours d’urgence des Nations-unies a conclu ses trois jours de visite officielle à Madagascar.

« Un financement est urgemment nécessaire pour répondre aux besoins humanitaires non couverts et entreprendre des actions de développement innovantes et intégrées, particulièrement dans le Grand Sud« . Ce sont là les propos d’Ursula Mueller, Sous-secrétaire générale en charge des Affaires humanitaires et secours d’urgence auprès des  Nations- unies lors d’une visite officielle au palais de Mahazoarivo, hier. Une entrevue avec le Premier  ministre Ntsay Christian qui clôt trois jours de descentes sur terrain pour voir les réalités liées aux problématiques du Grand Sud, mais également pour apprécier les efforts fournis par le gouvernement malgache et ses partenaires. Ainsi, Ursula Mueller témoignait des « réalités inacceptables des changements climatiques » qui « touchent le plus des familles vulnérables » et dont les conséquences sont « l’annihilation des acquis du développement et l’aggravation du niveau de pauvreté, l’intensification des besoins (humanitaires et de développement) et enfin la diminution de la capacité de résilience de la population« . Des faits qui méritent « l’attention du monde » si l’on se tient aux explications de la sous- secrétaire générale chargée des Affaires humanitaires et secours d’urgence.

Profondes. Ursula Mueller note toutefois que « des progrès ont été réalisés dans la lutte contre la cause profonde des besoins humanitaires et récurrents à Madagascar ». Des avancées conclues grâce aux efforts conjoints menés par le gouvernement malgache et des partenaires techniques et financiers et dont la parfaite manifestation est la stratégie intégrée du développement dans le Sud. « Des actions entrant dans le sens de ce développement seront menées dès cette année » selon le Premier Ministre Christian Ntsay. Avant de préciser que « le développement du Grand Sud figure parmi les priorités du pouvoir actuel« . Les efforts en réponse aux situations humanitaires et de développement dans le Sud ont des résultats positifs dans plusieurs secteurs. Les problématiques sont toutefois là et la population de cette partie du pays figure parmi les plus vulnérables. Un appel aux bailleurs de fonds a été lancé par la sous- secrétaire générale en charge des Affaires humanitaires et secours d’urgence pour mettre en place le financement du développement du Sud. Et dans la même optique, Ursula Mueller préconise également « une action à l’échelle mondiale pour lutter contre les effets des changements climatiques » sous peine de quoi « Madagascar continuera à faire face à des inondations et sècheresses dont les intensités seront plus grandes« . Les problématiques du Grand Sud ne datent pas d’hier ni d’aujourd’hui alors que des financements de milliards de dollars, d’euros ou d’ariary y ont été alloués. Cette partie du pays est-elle si condamnée que ça ?

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Id Al-Fitr Pas de jour férié pour une bonne partie du secteur privé

Embouteillage monstre hier aux environs d’Analakely, malgré le jour férié.

Une bonne nouvelle pour le salariat ; un grand volume d’heures de travail en jeu, pour le patronat. Chez les entreprises privées, la journée de l’Id Al-Fitr marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan a été considérée de différentes manières.

Bien que la décision du Gouvernement, d’inclure les fêtes musulmanes dans la liste des jours fériés, chômés et payés de 2019, ait déjà suscité l’étonnement du public, comme il s’agit d’une grande première dans l’histoire du pays, l’ambiguïté sur la date de l’Id Al-Fitr a créé plus de confusion. « Le Décret ministériel était bien précis. Il indiquait la date du 4 juin 2019 dans la liste des journées fixant les dates des fours fériés. Ce verbe « Fixer » est très important, comme il s’agit d’un Décret. L’Administration publique a pourtant eu l’audace d’affirmer dans une simple note, un simple communiqué, que ces dates sont tout simplement indicatives. Un soit disant nouveau Décret a été publié à la dernière minute, mais tout cela manque de sérieux. Dans tous les cas, notre entreprise a décidé de travailler le 4 juin aussi bien que le 5 juin. Nous avons un planning de production à réaliser. De toute façon, ce n’est pas l’Etat qui va compenser les pertes qui pourraient être engendrées par un dilettantisme de ce genre », nous a confié un chef d’entreprise opérant dans l’industrie locale. Celui-ci de poursuivre que ce changement de « dernière minute » dicté par la communauté musulmane indique bien l’influence que cette communauté peut avoir sur nos dirigeants. « Durant la transition, nous avons beaucoup entendu parler du projet 3.000 Mosquées. Aujourd’hui, avec le régime actuel, il est tout naturel que cela reprenne. Mais dans tous les cas, l’Etat doit être ferme et précis dans ses décisions, pour gagner le respect de tous. Il faut du sérieux », a martelé notre intervenant représentant du secteur privé, qui a tenu à garder son anonymat.

Habitude. Selon une petite enquête que nous avons menée, nombreuses sont les firmes qui ont snobé le jour férié de cette semaine, indiqué par le Gouvernement. La plupart d’entre elles opèrent dans l’industrie et le commerce. En d’autres termes, ce sont les entreprises performantes au sein desquelles, chaque heure de travail compte, si l’on ne cite que les entreprises industrielles, celles spécialisées dans les services, les grands magasins, les galeries marchandes et les centres commerciaux de la Capitale. Beaucoup d’instituts d’enseignement supérieur et d’universités privés ont fait pareil, de même pour les prestataires de service. Cependant, des multinationales et des sociétés opérant sur les marchés d’oligopole ont tenu à respecter la décision du Gouvernement de marquer la date du 5 juin comme journée fériée, chômée et payée. Certaines sociétés ont également décidé de ne pas travailler le 4 juin.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale de l’Enfance : Célébration particulière à l’Ambassade de Chine

L’Ambassadeur de Chine à Madagascar SEM Yang Xiaorong avec quelques invités.

La journée du 1er juin a été assez particulière du côté de l’Ambassade de Chine à Madagascar. En effet, ladite ambassade a accordé son temps et son énergie à des enfants et parents malgaches en les invitant à célébrer ensemble la journée mondiale de l’enfance. Divers jeux et animations ont alors été au programme pour garantir le plus de joie et d’amusement possible chez les invités. Spectacles de clowns et de magie, démonstration de  « tai chi » et de danse folklorique ainsi que de danse de lion traditionnel chinois faisaient du 1er juin une journée mémorable pour les enfants venus à l’ambassade. Une célébration digne de ce nom que les convives n’oublieront sûrement pas de si tôt.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Olympiade des orateurs : « Un tournoi fait par la jeunesse et pour la jeunesse »

les membres du club Prométhée.

L’Olympiade Des Orateurs aura lieu du 18 juin au 21 juin à l’UCM Ambatoroka. Ce tournoi de débat et d’art oratoire inter-institut est organisé par le club Prométhée dont les membres sont les étudiants de l’Université Catholique de Madagascar.  « Prométhée » est un club de débat et d’art oratoire, formé durant l’année académique 2007-2008. Les adhérents sont conscients de l’importance de la rhétorique dans le parcours universitaire. Selon le président, Elison Ianja Andriamamy, « Prométhée à pour mission de développer l’esprit critique et intellectuel des étudiants, afin qu’ils puissent participer activement à la protection des intérêts et à la promotion de la Nation malgachePour se différencier des autres tournois déjà présents à Antananarivo, l’Olympiade Des Orateurs (ODO) s’engage dans la voie d’un débat sous la forme de plaidoyer individuel, et non d’un débat parlementaire ouvert (DPO). Chaque participant sera ainsi évalué sur ses distinctions dans le fond, mais également de la forme ».

Les participants peuvent envoyés leurs formulaires d’inscription sur la page Facebook : « Olympiade Des Orateurs ». Les étudiants d’UCM Ambatoroka, accompagnés de badges feront une descente le lundi 10 juin 2019 dans chaque Université pour récupérer ces formulaires d’inscription dûment remplis. Puisque le tournoi est inter-universitaire, ainsi plus de dix facultés sont envisagées pour l’évènement. Le débat se fait en français car des personnes ne s’exprimant pas en malgache seront présentes. La première édition de ce tournoi s’annonce prometteuse !

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Pied bot : Pour un meilleur accès aux soins à Madagascar

Le pied bot est l’une des malformations congénitales les plus courantes au monde, avec un enfant touché sur 800. A Madagascar, l’accès aux soins et corrections reste difficile pour les enfants issus des zones éloignées des centres de prise en charge. Hier, l’ONG Miracle Feet a mis en avant les possibilités de traitement des enfants présentant cette malformation, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale du pied bot. Des témoignages et la présentation des centres hospitaliers prenant en charge le pied bot ont été entendus.

Dans les pays à faible revenu, les enfants nés avec un pied bot et qui ne sont pas traités sont, dans la grande majorité des cas, victimes de discrimination et ce, durant toute leur vie. Stigmatisés, ils ont moins accès à l’éducation et aux soins de santé, et sont exposés aux risques de négligence, de pauvreté et de violence. A Madagascar, l’ONG Miracle Feet mène depuis quelques années des activités visant à améliorer l’accès au traitement. Pour ce faire, elle met en pratique la méthode Ponseti, et prend en charge une bonne partie des dépenses qui y sont liées, rendant cette méthode de correction du pied bot beaucoup plus abordable. Depuis 2017, des prestataires sont formés sur la méthode Ponseti, des centres sont dotés de matériels pour réduire les coûts pour les familles des enfants atteints de pied bot, et les zones d’intervention sont élargies par le biais de nouveaux partenariats avec des centres hospitaliers. En font partie ceux d’Itaosy, Anosy, Fianarantsoa et Tsiroanimandidy, devenus des centres de référence pour la prise en charge du pied bot.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

« Une heure sans voitures », hier Les Tananariviens pris de court

Hier, 5 juin, journée mondiale de l’environnement, le thème portait sur la pollution de l’air. Raison pour laquelle le ministère de l’Environnement et du Développement durable a mis en place, dans le cadre de la célébration, la disposition « une heure sans véhicule motorisé », en marge des autres manifestations entrant dans le cadre de la célébration. C’est ainsi que les voitures et tout autre véhicule motorisé ont dû cesser de rouler entre 9h et 10h, hier. Les usagers, notamment, ceux dans le centre ville, pas du tout au courant de cette disposition, ont été un peu pris de court. Ils ont dû patienter durant une heure. Tous les « taxis-be », motos, voitures particulières et triporteurs, ont dû avoir le moteur à l’arrêt. En revanche, les vélos ont pu circuler. Il s’agit d’un geste symbolique visant zéro émanation venant des moteurs tournant à l’énergie fossile, en contribution à la lutte contre la pollution atmosphérique.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Manjakandriana : Roa lahy mpamaky fasana voasambotra

Fasana folo no efa novakian’izy ireo tao anatin’ny irayvolana monja. Nivoaka izany nandritra ny fanadihadiana nataon’ny zandary tamin’ireo olon-dratsy ireo. Ny alatsinainy teo tamin’ny valo ora alina izy ireo no voasambotra rehefa nahazo vaovao ny ben’ny tanànan’I Manjakandriana mahakasika ny fisian’ny olona mihaodihaody ao an-tanàna ary nampiahiahy ny mponina. Nantsoina ny zandary izay nanao fisafoana avy hatrany. Tamin’ny efatra maraina no hitan’ny zandary izyireo ary nosamborina teo amin’ny fokontany antsoina hoe Mangarehina, ao amin’ny kaomina Sambaina. Rehefa nosavaina izy ireo dia nahitàna zava-maranitra,  « baramine », fanalahidim-pasana sy antsy lava ary pitsopitsony maro izay famakiana trano. Saingy tsy trano no tena fanaon’izy ireo, satria rehefa nandeha ny fakàna am-bavany dia fasana no tena vakian’ireto olona ireto. Ny fasana tao Andafiavaratra no neken’izy ireo voalohany fa novakiany ary nangalara ny taolam-paty. Tsy izay ihany fa ny 01 jiona teo dia mbola nisy fasana roa vaky tao amin’ny fokontany Andohamandry. Taolan-dava fitopolo isa no nanjavona tao. Rehefa nojeren’ny zandary akaiky dia voamarina fa « baramine » no nampiasaina. Nifandraika tamin’ny zavatra hita teny amin’ireo jiolahy izany. Niaiky rahateo izy roa lahy fa izy ireo no tompon’antoka tamin’ny famakiana ny fasana folo  izay nitranga tamin’ny volana mey teo. Tezitra ny olona ary nitaky fitsaram-bahoaka, saingy voaaron’ny zandary ireo olona. Natolotra ny fampanoavana ary nidoboka am-ponja ao Antanimora ireo mpangalatra taolam-paty ireo. Isan’ny tian’ny olona ho fantatra hatrany ny momba ny hanaovana ny taolam-paty. Hatreto mantsy dia tsy ahitam-baliny izany, ary matetika aza ny olona voasambotra dia tsy mahalala akory ny mpividy sy izay hanaovana an’izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Hajazz et Mendrika en la Ville des Mille

Mendrika (à gauche) et Hajazz, la pose photo à l’esthétique Wim Wenders.

Une occasion de retrouver ce qui se fait de mieux actuellement en matière de jeu de guitare et de batterie. Demain à partir de 20 h, les deux frères Solomiral, Hajazz et Mendrika vont faire vibrer les enceintes du « Fatapera » à Antaninarenina. De passage au pays, désormais entre La Réunion et les autres continents, Hajazz après une mini-tournée qui a mené les deux compères à Toamasina, à Antsiranana… va revenir sur la Ville des Mille. Un concert que les mélomanes de la Capitale attendent de pied ferme. D’autant qu’il suffit à ces phénomènes de deux instruments seulement pour faire voguer l’assistance dans leur monde. Un univers fait de jazz, funk, soul, rock, terroir… bref, c’est « smooth » et ça swingue. Une panoplie universelle que plus de quarante ans de musique ont forgé. Il ne manque plus que Fanaiky, le frère cadet et un des meilleurs bassistes de Madagascar, et le tableau est plus que complet.

Avec Solomiral, la musique se conjugue au contemporain. Entre ses accords lyriques tirés de la ternaire typique malgache. Il ajoute dans un naturel exacerbant des touches discrètes de jazz ou de funk. Aboutissant à des titres comme « Ananambo » ou plus « Aza miala amin’ny maro »… Avec Mendrika à la batterie, il peut valdinguer sur sa manche à guitare. Toujours rassuré de tomber sur le bon rythme après des envolées d’improvisation.Pour les mélomanes, les personnes qui veulent retrouver des patrimoines vivants de la musique contemporaine malgache de ce dernier demi-siècle. La soirée au « Fatapera » leur est réservée. Des moments comme cela sont de plus en plus rares ces derniers temps. Quand la scène antananarivienne propose des jeunes talentueux, à peu de choses près, au même format, comme sortant d’une même moule, avec une musicalité et une approche artistique trop homogène, voire sectaire. Hajazz et Mendrika seront là pour rappeler que la musique pour l’art et l’art pour la musique est encore dans le coup.

MaminirinaRado