Les actualités Malgaches du Mercredi 06 Juin 2018

Modifier la date
News Mada507 partages

Tsanta Randriamihajasoa : à 20 ans et déjà sur les traces des grands

A peine 20 ans, Tsanta Randriamihajasoa, le trompettiste,  a déjà accompagné sur scène plusieurs artistes de renom, entre autres,  Lalatiana, le groupe ‘Zay, Rija Ramamantoanina… Il a aussi participé à des festivals, comme Madajazzcar, Nosy Be Jazz festival auprès de grands artistes, tels que Silo ou encore David Linx… Et prochainement, il participera au festival Bari in Jazz qui se déroulera, durant ce mois de juin, en Italie.

«Bari in jazz sera mon premier grand festival effectué à l’international. Ce sera le commencement d’un nouveau projet», a expliqué Tsanta Randriamihajasoa. Durant le festival, il jouera deux concerts à Monopoli et Lecce. Et en tant que multi-instrumentiste, il y jouera non seulement de la trompette, mais mettra également et surtout en avant la valiha, pour faire découvrir la musique malgache au public.

Famille de musiciens

Issu d’une famille musicienne, Tsanta Randriamihajasoa a été éduqué dans la musique depuis son enfance. «Mon père est un professeur de musique.  Plusieurs instruments traînaient à la maison et j’ai touché à tout : batterie, guitare, clavier… Ensuite, j’ai commencé à m’exercer dès l’âge de 5 ans, en étudiant la lecture des solfèges», a-t-il raconté.

Malgré son génie et son jeune âge, il explique toutefois qu’il n’est jamais satisfait de lui, que le don ne suffit pas  et  que le travail et l’exercice sont des points importants. «Cette façon de penser m’a beaucoup aidé dans la musique», a-t-il poursuivi. En 2012, à l’âge de 14 ans, il a intégré un orchestre de l’océan Indien, siégeant à Moroni, en jouant de la valiha. C’est seulement en 2013 qu’il a commencé à toucher à  la trompette.

Ses projets

«Actuellement, j’aimerais réaliser le projet de mon père, un projet familial. Avec mes parents et mes deux frères, nous voudrions lancer davantage le groupe Sodiala qui adopte surtout le genre traditionnel malgache. Par ailleurs, dans le domaine du jazz, j’ai déjà un groupe dénommé Ralah Trio qui ajoute aussi une sauce malgache dans sa musique. Nous sommes actuellement en pleine préparation de notre premier album», a-t-il conclu.

Holy Danielle

Midi Madagasikara163 partages

Nouveau Gouvernement : Ravalomanana propose un accord largement négocié

Marc Ravalomanana s’oppose à tout accord politique fictif.

L’ancien président préconise un vrai accord politique qui s’inspire de l’esprit de la décision n° 18 de la HCC.

Le président de la République l’a affirmé lorsqu’il a nommé avant-hier  le nouveau Premier ministre Ntsay Christian. Hery Rajaonarimampianina a déclaré que la nomination de ce dernier est le fruit d’un accord politique. Mais, il n’a pas précisé entre quelles parties prenantes cet accord politique a été conclu. En s’appuyant sur la décision n° 18 de la HCC qui stipule que le délai imparti pour l’adoption de cet accord politique est de 10 jours, le parti TIM de l’ancien président Marc Ravalomanana confirme le fait que, le Premier ministre « de consensus » nommé officiellement le 04 juin 2018 (encore inclus dans le délai de 10 jours) doit être le résultat d’un accord politique élaboré et accepté par les parties prenantes. « Sans remettre en cause la personnalité de Ntsay Christian, cet accord politique n’a jamais été négocié ouvertement et librement entre les parties prenantes. Marc Ravalomanana n’a été mis au courant du nom du nouveau PM de consensus que le jour de sa nomination. », déplore le TIM.

Clé de répartition. Par ailleurs, la formation politique de Marc Ravalomanana d’affirmer : « Le schéma de sortie de crise « adopté de fait » sous l’égide de l’Union africaine est donc l’élaboration et la mise en application d’un accord politique selon les termes de l’article 14 de la décision de la HCC. Force est alors de constater que l’accord est fictif, et il est urgent d’en élaborer un vrai accord politique pour la poursuite de la mise en place du gouvernement de consensus, et la préparation des élections. » L’ancien président Marc Ravalomanana et son parti proposent donc un nouvel accord politique qui « s’inspire de l’esprit de la décision n°18-HCC/D3 du 25 Mai 2018. ». Sur la composition du futur gouvernement de consensus, le « Tiako I Madagasikara » suggère la clé de répartition suivante : 12 portefeuilles pour le Mapar dont 1 Premier ministre, 2 ministères de souveraineté et 9 ministères ;  8 portefeuilles pour le TIM dont 2 ministères de souveraineté et 6 ministères ; 4 portefeuilles pour le HVM dont 3 ministères de souveraienté et 1 ministère ; 2 ministères pour le VPM-MMM ; 1 ministère pour le « Hiaraka Isika » ; 1 ministère pour le « Leader Fanilo » ; et 4 ministères pour autres entités.

Court délai. Quoi qu’il en soit, le temps imparti à la formation du nouveau gouvernement s’avère très court. Le nouveau Premier ministre qui va faire sa passation de service ce jour avec son prédécesseur n’a donc qu’une semaine pour mettre sur pied une équipe de consensus. Hier sur la Place du 13 Mai, le député Guy Rivo Randrianarisoa a fait savoir que le TIM a adressé une lettre au président de la République. Dans cette lettre, selon lui, la formation politique de Marc Ravalomanana demande notamment la réouverture de la radio et de la télévision MBS pour favoriser l’égalité des chances à la prochaine élection présidentielle.

R. Eugène

Midi Madagasikara135 partages

Trafic devises : 124.000USD et 104.200 Euros interceptés à Ivato

C’était lors du traitement de vol international en date du 3 juin dernier. Le contrôle effectué par les agents des Douanes aboutit à la découverte de 124 000USD cachés dans un sac à main et 104 200 Euros dans le fond du bagage à main du même passager. En effet, à la première réquisition des agents des Douanes, l’intéressé a présenté des documents relatifs aux montants qu’il a déclaré, soit 80 000USD et 80 000 Euros. Mais après vérification et décompte des billets, les agents ont constaté 124 050 USD et 104 200 Euros et 870 000Ariary. Bien évidemment, la Douane a pris les mesures adéquates à ce genre de trafic illicite. D’après le receveur des Douanes, Lanto Séraphin Ralarosy Andriambelosoa, cet exploit est le résultat de la sensibilisation des agents des Douanes pour le renforcement de la lutte contre les trafics illicites de tout genre, menée par l’Administration douanière.

Antsa R.

Madagate43 partages

Christian Ntsay. Qu’on cesse d’être des sangsues bon sang !

D’accord, le premier réflexe du journaliste est de chercher la petite bête. Parfois même, on nous traite de « fouille merde ». Mais quel est le vrai but dans cette démarche sinon de faire jaillir des vérités souvent pas bonnes à dire, sinon cachées intentionnellement ? Concernant la nomination de Christian Ntsay pour succéder au Premier ministre de combat, Olivier Mahafaly Solonandrasana, qui a donc battu en retraite avec un « au-revoir » énigmatique, mon approche, ici, sera inhabituelle car elle va bousculer vos a priori, vos sous-entendus et vos préjugés.

A l’annonce du nom de Christian Ntsay, les réactions, en général, ont été aussi humaines que les erreurs (errare humanum est), avant-hier plus qu’aujourd’hui. Que ce soit dans la rue, dans les chaumières et, surtout, sur les réseaux sociaux, principalement l’incontournable Facebook. Et le refrain gratuit de la trahison, que j’ai entendu depuis des décennies de lutte contre les injustices, est monté crescendo. Il faut avouer que moi-même j’ai été surpris car rien n’avait été annoncé, au préalable, sur la place du 13 mai. Évidemment que tout le monde a donc été pris de court. Surtout que les Malgaches ont la mauvaise manie de prendre pour argent comptant la moindre contrariété. Surtout lorsque le filoha Hery a fait allusion à un « accord politique », le matin du 4 juin 2018. Mais je ne suis pas journaliste d’investigation historique pour rien.

Ainsi, en dehors de ce que stipule l’article 54 de la Constitution de la IVème république de Madagascar (c’est sur Internet, comme l’a suggéré le grand général de Corps d’Armée, ministre de la Défense désormais déchu, avec son histoire de situation d’exception), j’ai retrouvé des explications de Sahondra Rabenarivo, juriste, au sujet de cette nomination de Premier ministre, qui fait dire n’importe quoi à n’importe qui, et particulièrement aux créatures du parti Hvm parti pour disparaître à jamais. « En février 2014, la HCC a émis un avis indiquant que «la notion de majorité pour la présentation du Premier ministre ne saurait résulter d’une coalition post-électorale de partis mais plutôt d’un constat issu des résultats définitifs proclamés par la Cour électorale spéciale ». Ce qui signifie que ce sont les résultats issus des élections législatives de 2014 qu'il faut prendre en compte. Moment où le Mapar était majoritaire ».

Dans la foulée, surtout aussi dans le feu de l’action, une liste de noms a été envoyée au président Rajaonarimampianina qui l’a rejeté comme s’il s’agissait d’un buisson ardent (où ai-je trouvé cette image ? Je ne sais pas, c’est passé comme çà dans ma tête, mais elle brûle. Pas ma tête, l’image). Parmi les noms, des ténors du Mapar dont Christine Razanamahasoa, Roberto Tinoka, Jean Brunelle Razafintsiandraofa. Mais aussi Me Hanitra Razafimanantsoa du parti Tim de Marc Ravalomanana. Entre nous, je ne dis pas que ces politiciens ne pourraient pas être à la hauteur de la tâche, mais dans le domaine de la haute politique, c’est le cerveau qui doit primer et non les sentiments. Et puis, il faut savoir que poursuivi par ses propres turpitudes, le filoha Hery a eu peur que s’il nomme l’un d’entre eux, sa descente aux enfers sera immédiate. Jamais il n’osera nommer, par exemple, Christine Razanamahasoa, après tout le mal qu’il lui a fait. A savoir : éjection de sa place de présidente de l’Assemblée nationale, en 2014, alors qu’il l’avait hypocritement félicité, et éjection sauvage de la résidence administrative d’Amparibe, quatre ans plus tard. Entre nous, encore, même moi, je n’aurai pas été d’accord. Cela aurait fait le titre d’un film, genre « Vengeance flagrante »

Mais il faut également que les gens (l’opinion publique quoi !) comprennent que « le Mapar présente le PM » ne signifie pas que celui-ci doit automatiquement faire partie de cette entité. Sur un autre plan, l’article 4 de la décisionn°18-HCC/D3 de ce 25 mai 2018 est limpide : Le Président de la République met fin aux fonctions du Gouvernement et procède à la nomination d’un Premier Ministre de consensus, dans un délai de 7 jours pour compter de la publication de la présente Décision, sur une liste d’au moins trois noms, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution  et aux termes de l’Avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution et sur la base de l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives de la 4ème République.

Premier ministre de « consensus ». La définition exacte de ce mot est : accord général -tacite ou manifeste- parmi les membres d'un groupe, pouvant permettre de prendre une décision sans vote préalable. En malgache, c’est le « marimaritra iraisana » souvent mal compris, mal interprété. Mais ce qui a pesé dans la balance de ce consensus -il ne faut pas se voiler la face-, c’est la position de la communauté internationale qui a, en quelque sorte, donné son feu vert pour ce fonctionnaire international au sein de l’OIT (Organisation internationale du Travail, branche de l’ONU) depuis une décennie. Et, à présent, il faut savoir ce que les Malgaches veulent exactement. Parce que c’est bien de se la jouer au sentiment, de dénigrer à-tout-va, mais quand on n’a pas les moyens de son orgueil mal placé, le silence est plus que préférable. Le degré de l’immixtion ou non de la communauté internationale dans une « affaire » nationale dépend du degré de perception de tout un chacun. Mais il ne faudra jamais perdre de vue que c’est cette communauté internationale qui contribue le plus au financement des élections passées et à venir à Madagascar. Jusqu’à preuve du contraire.

Sur un autre plan, je vous assure que la seconde liste proposée au filoha Hery comprend une douzaine de noms, en moyenne deux par province (Antananarivo, Antsiranana, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina et Toliara). Le choix n’a donc pas été facile et aucun n’a démérité. Mais pourquoi Christian Ntsay alors ? A mon avis, et il compte réellement car je le connais depuis 1988, ce Premier ministre ira jusqu’au bout de sa mission ou bien il démissionnera. A l’époque, j’étais déjà journaliste et il était de le Daf (Directeur administratif et financier) de la Secren à Antsiranana (Diego) où en 1991, j’ai été pris en otage par les fédéralistes. Christian Ntsay est un homme droit, efficace et qui n’a pas peur de dire haut ce que les autres pensent tout bas, pour faire avancer les choses. Ce que vous ne lirez pas dans son CV, c’est qu’il est issu d’une famille modeste d’Ambilobe du côté de Matsabory Ledama… De confession catholique, il a foi en autrui et possède un altruisme que peu de dirigeants possèdent à Madagascar. C’est quelqu’un d’honnête et d’intègre qui a traversé cinq régimes successifs sans être inféodé à aucun. Je parle ici de parti politique.

Mais je n’ai pas à lui jeter des fleurs ici et je n’affirmerai pas que c’est, comme on dit, « The right man at the right place ». Notez que cette phrase est un principe de management de Jean Todt, le président de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile : la bonne personne au bon endroit. Pour moi, Christian Ntsay est un « self-made man » humain et humaniste qui entend contribuer au développement réel de son pays. Personne ne dit que sa tâche sera facile au milieu d’un tas de requins qui ne penseront qu’à remplir leurs poches. Il aura fort affaire pour former un gouvernement dont la principale mission sera l’organisation d’une élection présidentielle anticipée. Certainement qu’il a déjà une tonne de CV devant lui et il est certain que des tas de gens, certains disparus depuis fort longtemps, le contactent. Mais Christian Ntsay, grand basketteur et guitariste à ses heures perdues, n’est pas quelqu’un que l’on impressionne facilement. Il sait sur quels critères choisir les membres du nouveau gouvernement, il a une idée de leur nombre et sait quels objectifs leur assigner. En matière de leadership, ce n’est pas à ce vieux (façon de parler) singe qu’il faudra apprendre à faire la grimace.

En effet, le 4 avril 2017, à Genève, le Directeur général du BIT (Bureau international du Travail), Guy Ryder, lui a attribué le premier « Prix du Leadership ». Au sein de l’OIT, tous ont été convaincus de son leadership exceptionnel, de son dévouement et de son attachement aux valeurs de cette entité. Et, pour lui-même, ce prix du Leadership est « le fruit de 26 années de travail, de rigueur, d’intégrité, de partage et de culture d’excellence auxquels il s’est toujours astreint tout au long de son parcours au BIT ». Certains diront que ce n’est pas le même domaine. Certainement, mais ce qui disent cela sont des nullards. Il est bon, alors, qu’ils sachent -et les autres aussi- que le leadership est « l’influence à la fois politique, psychologique, sociale, d'un individu ou d'un groupe d'individus sur un groupe ou un autre groupe. Le leader a des compétences personnelles qui lui confèrent une différence et qui lui permet d'être écouté et suivi par un groupe de personnes » (in Wikipédia).

J’ai bien peur que les politiciens malgaches correspondant à cette définition se comptent sur les doigts de la main. Et c’est ici que je place mon philosophe grec favori, Socrate (v. 470-v. 399 av. J.-C.), qui a écrit : « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu’ils ne savent pas ». La dernière phrase s’applique à un nombre incalculables d’internautes, en majorité malgaches, sur Facebook. Il est grand temps qu’on cesse d’être des sangsues bon sang ! Oui, c’est un mauvais jeu de mot à partir de « consensus » mais c’est plus potable que cons sens dessus-dessous. Non ? Mais Socrate, ce n’est pas seulement les deux phrases citées plus haut. Il est également l’auteur de ce qui suit : « Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des évènements ; les petits esprits discutent des gens ». Dans quelle catégorie vous trouvez-vous ?

Pour ma part, bien que l’on ne se soit jamais perdu de vue, je suivrai de très près Christian Ntsay, Premier ministre de consensus de Madagascar depuis le 4 juin 2018. Il le sait. Déjà, l’heure n’est pas aux félicitations mais au… travail.

Pour ce qui est du devenir immédiat du filoha Hery ? Pas la peine d’être un devin : sa disparition du paysage politique malgache est en bonne voie.

Jeannot Ramambazafy –Article également publié dans « La Gazette de la Grande île »du mercredi 6 juin 2018

News Mada12 partages

Renim-pianakaviana nahavanon-doza : maty nokapohiny, nodarohiny tamin’ny vato ny zanany

  Vitan’ity renim-pianakaviana iray, 45 taona, ny namono nahafaty ny zanany kely vao 3 taona monja, teny Ambodiampanga Itaosy. Nokapohiny, avy eo mbola nodarohiny tamin’ny vato ilay menaky ny ainy. Nalady tonga ny polisy, raha tsy izany, niharan’ny fitsaram-bahoaka teo ity ramatoa ity.

Omaly tokony ho tamin’ny 9 ora teo ny nitrangan’izany tao amina tranokely iray eny Ambodiampanga Itaosy. Voalaza fa nokapohina tamin’ny vato ny lohan’io zaza io. Naheno ny zava-nitranga ny manodidina ka nirohotra teny an-toerana nizaha ny zava-nisy. Niantso ny polisy ny olona ka tonga vetivety teny an-toerana ireo. Hita tao tokoa ilay zaza efa nihosin-dra. Nosamborina avy hatrany ilay renim-pianakaviana.

Niely vetivety ny feo ka nirohotra teny ny olona nitaky ny hanaovana fitsaram-bahoaka ilay renim-pianakaviana. Nentin’ny polisy niala teny an-toerana ilay renim-pianakaviana io. Nilaza ny polisy fa mbola tsy fantatra ny antony namonoan’ity renim-pianakaviana ity ny zanany. “Nahitana diana ratra sy mangana tokoa ilay zaza. Tsy namaly kosa ilay reniny nandritra ny fisamborana azy”, hoy ny polisy.

Tonga teny an-toerana ilay raim-pianakaviana, izay mpanao trano ary nigogogogo nitomany sy tsy nahateny nahita ny zanany efa tsy nisy aina intsony. Tsy nisy ambara mikasika ity famonoana an-janany ity ilay rangahy. « Miantso olona hijoro vavolombelona izahay manoloana ity tranga ity. Hatreto aloha, vonoan’olona niniana natao ity nitranga ity”, hoy ihany ny polisy. Misokatra, noho izany, ny fanadihadiana ilay ramatoa sy ny manodidina azy.

Asa an-terizona mandram-pahafaty

Teo-javatra mamohehatra ity nitranga teny Itaosy ity. Tsy eken’ny fiarahamonina malagasy mihitsy izany satria mamy ny zanaka. Fanamelohana asa an-terivozona mandra-pahafaty ny sazin’ny renim-pianakaviana na raim-pianakaviana mahavita mamono ny zanany na amin’ny endriny tahaka ny inona, araka ny fehezan-dalàna famaizana malagasy andininy faha-299 ka hatramin’ny 302.

Toe-javatra tahaka izao koa ny mahatonga ny fitsaram-bahoaka. Soa ihany fa tonga ara-potoana ny polisy. Miandry ny fanadihadiana ny rehetra, ary hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela ilay renim-pianakaviana aorian’izay. Efa misy ihany koa ny fitiliana razana natao ilay zaza, ary efa nokarakarain’ny fianakaviana ny razana.

Yves S.

News Mada9 partages

Affaire Lilyson : le sénateur retrouve sa liberté

Après presque un an et quatre mois de cavale, le sénateur élu sous la couleur du Mapar, Lilyson René de Rolland, a retrouvé hier sa liberté. La justice a ordonné la levée de son mandat de dépôt.

«Il y aura un point de presse au cours duquel je vous donnerai plus d’explications». C’était la seule phrase du parlementaire Mapar, hier à la sortie du tribunal à Anosy.

Son avocat a été plus explicite. «Après la décision de la justice le condamnant, nous avons fait opposition. Nous avons aussi saisi le bureau permanent du Sénat de cette opposition. La décision a été par la suite suspendue (…). Nous avons aussi reçu dernièrement un appel de la part de la justice que le dossier est à l’étude aujourd’hui et nous avons pu plaider notre cause sur les irrégularités lors de l’audience de ce jour (à lire hier). La justice a enfin ordonné la levée du mandat de dépôt», a résumé Me Armand Ratovondrajao, avant d’ajouter, «Il peut enfin désormais circuler librement là où il veut aller».

A titre de rappel

En réalité, il s’agit du dénouement d’une année de cache-cache avec la justice suite à un appel à  une mobilisation citoyenne  et à une opération ville morte, lancés par le sénateur pour protester contre le pouvoir en mai 2017.

En effet, une partie de la population de la capitale avait suivi cet appel et est descendue dans les rues de la capitale. Une situation qui n’a pas plu aux zélateurs du régime. Condamné à un an de prison ferme, il a été accusé de trouble à l’ordre public et atteinte à la sûreté de l’Etat. Le Mapar avait alors crié au scandale d’autant qu’un sénateur du parti présidentiel avait par la suite rameuté la foule devant le Bianco a Ambohibao sans qu’il soit inquiété.

 Cette décision arrive au moment où le pays se prépare à tourner une nouvelle page d’une crise politique née de l’adoption de lois électorales scélérates.

 Rakoto  

 

News Mada7 partages

Premier ministre de consensus : le 13 mai adoube Christian Ntsay

Le 13 mai porte bien son nom, celui de la place de la démocratie. Hier, la nomination de Christian Ntsay  a suscité quelques incompréhensions aussi bien au niveau des manifestants que les députés pour le changement, notamment entre le Mapar et le Tim. Mais les explications apportées ont permis de dissiper le doute et d’accorder le soutien au Premier ministre de consensus.

Les tensions ont été vite apaisées et la main tendue entre les députés Guy Rivo Randrianarisoa (Tim) et Roberto Tinoka (Mapar), après leurs vifs échanges sur base d’incompréhension reflète qu’en fin de compte, les 73 députés pour le changement sont sur la même longueur d’ondes..

En parlant de Christian Ntsay , «Il ne s’agit pas d’une personne en particulier mais de la manière dont cela s’est passé», a fait savoir le député Guy Rivo Randrianarisoa. Apparemment, les divergences d’hier sont dues à un manque de communication. Car au fond, leurs dires ne se contredisent pas, mais se complètent

En fait, le Mapar a par la suite donné sa version qui a finalement été soutenue par le Tim. Le nom du Premier ministre serait alors issu d’une liste signée par les anciens chefs de l’Etat Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina et de l’actuel président, Hery Rajaonarimampianina.

Maintenant, les militants du 13 mai qui au début ont demande de compte aux 73 députés, sont rassurés que Christian Ntsay  est vraiment un Premier ministre de consensus, accepté par l’opposition.

Le PM attendu sur la place du 13 mai

«Ils doivent bien se réjouir de nous voir nous disputer ainsi», a déclaré Me Hanitra Razafimanantsoa en faisant référence aux partisans du régime actuel. Et d’ajouter, «Le problème ne devrait même pas se poser. Il n’y a aucun traître au sein des 73 députés ».

Néanmoins, les députés Tim invitent le nouveau Premier ministre sur la place du 13 mai pour rassurer les militants. «Le nouveau PM doit prouver sa neutralité et devra également écouter les députés par rapport à la nomination des ministres», a soutenu l’élue du Tim. A cela s’ajoute les diverses revendications des syndicats et la lutte contre la corruption.

La députée Mapar Christine Razanamahasoa a conclu les prises de parole en invitant le Tim et le Mapar, représentés respectivement notamment par Roberto Tinoka et Guy Rivo Randrianarisoa à trouver une entente. La manifestation se poursuivra ainsi jusqu’à la mise en place du nouveau gouvernement.

Rakoto

News Mada6 partages

AFT Andavamamba : la Fête de la musique ronronne déjà

L’AFT Andavamamba enclenche les préparatifs en vue de la Fête de la musique qui fera vibrer ses locaux, le 16 juin.

Trois scènes empruntant le nom de plantes aromatiques malgaches seront érigées in situ, à cette occasion, pour accueillir les stars de la musique nationale mais également et surtout, la révélation de l’année.

«Depuis 1982, année de lancement du mouvement, la Fête de la musique est célébrée dans plus de 130 pays dans le monde. L’Alliance française, en tant qu’association à but non lucratif, organise des concerts gratuits et des scènes ouvertes. La précédente édition a vu la participation d’une bonne trentaine d’artistes, avec 19000 festivaliers au compteur. Pour cette année, nous mettrons en exergue la diversité musicale à Madagascar, à travers les prestations d’artistes adeptes de différents genres musicaux», rapporte un communiqué.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara5 partages

Mise en place du gouvernement : La révision des lois électorales reléguée !

Le nouveau PM, Christian Ntsay, doit constituer son gouvernement dans les meilleurs délais (Photo d’archives)

Sur la base d’un accord politique selon le président de la République, d’un consensus selon le Mapar, le fait est là : Madagascar a un nouveau Premier ministre, Ntsay Christian. Depuis sa nomination à la tête de la Primature – nonobstant quelques réactions négatives ou moins favorables à ce technicien – quelques partis politiques ont souligné entre autres, que toutes les conditions sont réunies pour tenir une élection présidentielle anticipée. Néanmoins, et il est loisible de le mettre en exergue que ce n’est pas tout à fait le cas, compte tenu des différents paramètres qu’il faut considérer. Le premier n’étant autre que les lois électorales promulguées mais trop bancales.

Atermoiements.Hier, nous avons contacté un député, membre du Mapar et faisant partie des 73 députés, pour connaître la suite du « tolona ». Il a avancé que « la prochaine étape n’est autre que la tenue des élections ». Dans cette hypothèse, et si nous voulons organiser des élections crédibles, transparentes et surtout acceptées par tous, il faudrait réviser ces lois électorales ; ce qui implique et nécessite, pour ce faire, une grande présence à la session ordinaire du Parlement. Mais le député de répondre : « nous n’allons pas revenir à l’Assemblée Nationale. Nous attendons de pied ferme la mise en place du gouvernement ». Effectivement, d’après la Haute Cour Constitutionnelle, le prochain gouvernement verra, avec la Ceni, la date à laquelle la présidentielle aura lieu. Avec un cadre légal amputé et des atermoiements autour de la mise en place de ce gouvernement, les élections s’éloignent, ou se rapprochent de la saison des pluies.

Consensus.Par ailleurs aussi, avons-nous interrogé un juriste sur la plausibilité d’un gouvernement neutre qui aura comme principale mission l’organisation de la présidentielle, et ce, nonobstant le fait que la Ceni soit l’unique structure habilitée à le faire. « Je suis sceptique parce que le nouveau Premier ministre n’a pas assez d’expérience politique pour éviter les manipulations et les pièges », a-t-il confié. De surcroît, des indiscrétions laissent entendre que Christian Ntsay est fermement soutenu par la Communauté Internationale. Dans la même foulée, le même député que nous avons cité a fait savoir que « tous les ministres proposés dans le prochain gouvernement seront sélectionnés sur la base toujours d’un consensus». Si l’on partage ces soucis – loin d’être anodins – tout porte à croire que finalement les élections à venir ne seront pas « totalement » neutres et acceptées par tous.

Aina Bovel

News Mada4 partages

Kitra – «Cosafa cup 2018» : hanala vela amin’ny Chipolopolo Zambia ny Barea, anio

 Hotanterahina, amin’ity alarobia ity, ny lalao manasa-dalana, hiadiana ny “Cosafa cup 2018”, taranja baolina kitra. Hifandona amin’ny Chipolopolo-n’i Zambia ny Barea de Madagascar. Hanala vela ny Malagasy, amin’ity.

 Hiady ny tapakila hiakarana amin’ny famaranana, hiadiana ny “Cosafa cup 2018”, taranja baolina kitra, amin’ity alarobia ity, ny Barea de Madagascar sy ny Chipolopolo avy any Zambia. Fihaonana, hotontosaina ao amin’ny kianja Peter Mokaba Stadium, manomboka amin’ny 6 ora hariva eto Madagasikara.

Anisan’ny lalao andrasan’ny rehetra ity fihaonana ity satria hiendrika famaranana kely. Heverin’ny maro fa handrombaka ity “Cosafa cup 2018” ity izay ho tafavoaka amin’ireto ekipa roa ireto. Ekipa diso mifankahafantatra tsara ny Barea sy ny Chipoloplo satria efa in-9 nihaona.

Raha ny tantara, indroa ihany ny Barea de Madagascar ny hany mba nandresy ny Chipolopolo : ny teo amin’ny fifanintsanana ny Can, tamin’ny taona 2000, nandavoan’ny Barea, tamin’ny isa 2 no ho 1, ny Zambianina, tany amin’ny taniny. Teo koa ny fifanintsanana, hiadiana ny ho tompondaka eran-tany, natao tetsy Mahamasina, ny taona 1992, ka nandresen’ny Barea tamin’ny isa 2 no ho 0.

Indray mandeha ihany kosa no nifandona, teo amin’ny fiadiana ny “Cosafa cup”, ny roa tonta : ny tamin’ny taona 2008, niadiana ny laharana fahatelo. Resin-dry zareo Zambianina, tamin’ny isa 2 no ho 0, ny Barea, tamin’izay. Hanala vela izany ny Barea de Madagascar, amin’ity.

Ekipa tena manahirana ny Malagasy i Zambia. Saika ry zareo Zambianina hatrany mantsy no manakana ny lalan’ny Barea de Madagascar. Amin’ity, hiezaka hamadika ny pejy ny Malagasy ka handavo ny Zambianina. Araka ny vaovao, tsy hanova ireo mpilalao nijoro, tamin’ny fihaonana  tamin’ny Bafana Bafana Afrika Atsimo, i Francklin sy i Mamisoa, mpanazatra.

Tompondaka

 

News Mada4 partages

Contrôle post dédouanement : la Douane collabore avec les banques

Face à la forte augmentation du volume des importations, la Douane compte accélérer les procédures de dédouanement en facilitant les contrôles aux frontières, tout en assurant la conformité par des vérifications a posteriori.

A ce sujet, le Service de lutte contre la fraude (SLF) est maintenant en concertation avec ses partenaires de la banque pour la réussite du contrôle post  dédouanement.

Après une première rencontre le 8 mai dernier, une deuxième réunion entres les professionnels de la banque et le SLF s’est tenue le 31 mai, dans le dessein d’élaborer un plan dont le principal objectif est de faciliter les échanges aux frontières.

«Le SLF fait appel aux banques pour communiquer des documents indispensables aux contrôles post dédouanement. Cependant, il s’avère que les deux parties n’ont jamais eu l’occasion de se concerter et de discuter quant à leurs attentes et contraintes respectives. Voilà pourquoi, cette rencontre a eu lieu», affirme la note émanant de la Direction des douanes.

Dispositions

A l’issue de cette rencontre, il en est ressorti que le SLF devrait avoir accès au Système intégré de gestion des opérations de change (SIG-OC) car les banques ont déjà l’obligation d’y insérer plusieurs informations et documents, dont ceux demandés par le SLF. La mise en place de points focaux au niveau de la Douane et des banques, le privilège des preuves numériques (par rapport aux coûts, temps de communication et sécurisation des données) ont également été discutés  durant cette rencontre.

En effet, le projet d’allègement des contrôles aux frontières fait partie de l’Accord de facilitation des échanges, signé avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC). «Dans son processus de modernisation, la Douane malgache entre dans une phase transitoire pour passer des contrôles, effectués essentiellement aux frontières, à des contrôles, reposant principalement sur le contrôle a posteriori. Aussi, dans le cadre de la facilitation des échanges, la Douane concentre les contrôles aux frontières sur les opérations à gros risques et détient le privilège de procéder, à tout moment, au contrôle a posteriori après la mainlevée des marchandises par l’article 53 du code des douanes», a-t-on indiqué au niveau de cette direction.

Riana R.

News Mada4 partages

Jazz quart : un concert empreint de complicité

Jazz Quart souffle cette année ses 5 bougies et sera dans ce sens sous les feux de la rampe, ce jeudi au Kudéta Urban Club Anosy, pour un concert empreint de complicité. Et entre studio et concerts promotionnels, les quatre compères travaillent également sur un nouvel album.

C’était en 2013, que le groupe a foulé pour la toute première fois les planches. Cette année-là, il a remporté de justesse le «Tremplin Madajazzcar». A l’heure actuelle, sous la houlette d’Ivenco, cette nouvelle génération de musiciens apporte un regard frais au jazz sur l’échiquier artistique.

«L’histoire remonte à 2012, quand nous avons participé ensemble à un atelier de musique. Le hasard de la vie a encore voulu qu’on intègre ensemble le jazz club de l’Alliance française d’Antananarivo. Sur scène comme en classe, les ondes passent entre chaque musicien», se remémore Joro, en parlant de ses débuts.

Sur la scène de Kudeta, la formation sera composée de Joro Rakotozafiarison à la guitare, Vatsiahy Ravaloson au piano, Fanilo Poppins à la batterie et Tojo Rabekoto à la basse. Pour donner vie à cette musique, Jazz Quart s’est entouré de deux jeunes virtuoses parmi les plus en vue de la scène, à savoir Malalanirainy et Tsanta.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara4 partages

Lutte contre la fraude : Des Partenariats public-privé initiés par la Douane

Rencontre entre le Service de la Lutte contre la Fraude commerciale avec les consignataires tenus sous l’obligation de communication de documents.

Les contrôles, visant à lutter contre la fraude commerciale, peuvent être renforcés tout en favorisant la facilitation des échanges et la réduction des délais de dédouanement, selon la Douane.

 Une collaboration efficace. C’est l’objectif de la rencontre organisée par le Service de la Lutte contre la Fraude auprès de la Direction Générale des Douanes (DGD) le 31 mai dernier avec ses partenaires. D’après l’inspecteur Rasoamananjara  Henintsoa Lovatiana, qui dirige ce service, les vérifications excessives et prolongées au moment de dédouanement se sont révélées contre-productives dans le contexte actuel de commerce international devenu de plus en plus  complexe et auquel, les échanges s’accroissent avec une vitesse exponentielle. De ce fait, dans le cadre de la facilitation des échanges, la douane concentre les contrôles aux frontières sur les opérations à gros risques, et détient le privilège de procéder à tout moment au contrôle a posteriori après la mainlevée des marchandises par l’article 53 du Code des Douanes.  « La facilitation des échanges suppose la simplification des documents exigés pour le dédouanement et les procédures appliquées. Il faut cependant préciser  qu’il est impossible pour la douane de prendre des décisions définitives sur les paiements des droits et taxes dans des délais aussi courts et avec des documents limités ,. A travers le contrôle à posteriori, le service des douanes assure un meilleur respect des lois et règlements par l’examen des documents se rapportant aux marchandises dédouanées, notamment les documents maritimes, bancaires, comptables, etc. », a-t-il affirmé.

Améliorations. A noter que, pour sa modernisation, la Douane entre dans une phase transitoire pour passer de contrôles effectués essentiellement aux frontières, à des contrôles reposant principalement sur le contrôle a posteriori. En effet, le Service de la Lutte contre la Fraude a toujours fait appel à ces consignataires tenus sous l’obligation de communication de documents, suivant l’article 54 du Code des douanes.  La rencontre du 31 mai fait suite à d’autres rencontres comme celle du 8 mai, avec les acteurs du secteur bancaire, également tenus sous cette obligation. D’après la Douane, ces rencontres ont permis de prendre des résolutions pour faciliter la communication des documents, aussi bien pour l’Administration que pour ses partenaires. C’était l’occasion pour le Service de la Lutte contre la Fraude de souligner son obligation, quant à  la confidentialité et à la protection des données communiquées  pour protéger la vie privée des individus, ainsi que le droit à la confidentialité des échanges commerciaux. Selon les informations, ces rencontres représentent un prélude d’un dialogue entre le Service de la lutte contre la fraude et le secteur privé.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Col Lylison : Condamnation annulée

Lylison René de Rolland s’est présenté au tribunal hier.

Le tribunal a ordonné hier la main levée du mandat d’arrêt prononcé à l’audience, et a annulé la condamnation à une peine d’un an de prison ferme contre le Sénateur Lylison René de Rolland. En effet, le procès en appel de l’affaire s’est tenu hier à Anosy. D’après les explications de Maître Rakotondrajao Armand Fredon, Avocat de l’ancien Directeur de la Force d’Intervention Spéciale (FIS), la Justice a annulé toutes les accusations portées à son encontre. Ayant lancé un appel à la ville morte à l’endroit de la population tananarivienne, l’Officier supérieur de la Gendarmerie a été poursuivi pour trouble à l’ordre public et atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. Aucune de ces accusations n’a été retenue à l’issue du nouveau procès d’hier. Lylison René de Rolland est acquitté. « Désormais, il peut circuler librement comme tout citoyen normal », a déclaré son Avocat à la sortie de l’audience. Recherché par les forces de l’ordre depuis le 25 mai 2016, ce Sénateur élu sous les couleurs du MAPAR recouvre désormais la liberté. Deux ans de cavale donc pour celui qui n’a pas mâché ses mots pour dénoncer les mauvaises pratiques des tenants du régime HVM. D’ailleurs, plus d’un considèrent la peine prononcée à son encontre comme une condamnation politique. La requête en opposition déposée au tribunal d’Anosy par les proches du Colonel Lylison René de Rolland au mois de février 2017 a donc abouti. Après avoir été acquitté, le Sénateur MAPAR devrait retrouver sa place au Sénat. Il s’est apparu très amaigri pour cette première réapparition en public.

Davis R

News Mada3 partages

Age du CSM : le SMM affiche son désaccord

Depuis hier jusqu’à ce jour, les membres du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM) ont tenu leur session extraordinaire qui devait se dérouler les 20 et 21 juin prochain. Sans attendre, le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) a fait savoir son désaccord avec cette décision étant donné que la ministre censée diriger la réunion est déjà démise de ses fonctions suite à la démission du Premier ministre.

Des bruits courent selon lesquels la réunion a été avancée pour la seule raison que la ministre souhaiterait mettre en place ses éléments avant son départ. A l’ordre du jour figure en effet l’appel à candidature de chefs de Cour, notamment ceux de la Cour suprême et de la Cour d’appel.

«Sur le plan juridique, cela relève d’une décision importante alors que la ministre ne devrait plus assurer que l’expédition les affaires courantes», a indiqué une source au courant du sujet. Dans tous les cas, «Toutes les décisions prises lors de cette session restent contestables puisque la ministre a déjà démissionné de son poste», a-t-elle conclu.

T.N

News Mada3 partages

Foire du livre : une opportunité pour transmettre le goût de la lecture

La Foire du livre au jardin d’Antaninarenina bat son plein actuellement. Cette année, à part les ventes expositions, l’association Opération Bokiko propose un stand où le public pourrait lire des livres sur place. Ainsi, depuis le début de ce foire, des centaines de lecteurs sont venus occuper les bancs du jardin, un livre à la main.

«Pour nous, les opportunités de s’adonner à nouveau à la lecture, sont rares. Effectivement, il existe des centres ou des bibliothèques dans la capitale, mais le fait de créer un espace de lecture dans un jardin est une bonne initiative», a annoncé une mère de famille accompagnée de sa fille.

Par ailleurs, demain, l’Opération Bokiko propose davantage d’activités dans son espace. Des jeunes illustrateurs s’activeront sur place et des jeunes auteurs s’inspireront de leurs dessins pour créer quelques textes. «Ces œuvres seront exposées vendredi prochain pour clôturer en beauté la foire», a conclu l’écrivaine Michèle Rakotoson, présidente d’honneur de l’association.

Holy Danielle

Midi Madagasikara3 partages

Journée mondiale de l’environnement : Initiation des lycéens de Nosy Be à la protection des mangroves

Le club des francisant du Lycée Cobara

« Protégeons notre environnement ». Cette formule  résonne toujours autant surtout en cette période de l’année. Le 5 juin étant la journée mondiale de l’environnement, les activistes du monde entier s’allient pour assainir et protéger notre chère planète. A Madagascar, une pépinière de protecteurs de l’environnement s’active déjà depuis février. Des lycéens entre 14 et 17 ans, encadrés par l’Association Aframadij sont des jeunes engagés dans la protection de mangrove.

Les classes de terminale du lycée mixte de Nosy Be

Lycée Mixte et CO. BA. RA: Les lycéens, protecteurs de l’environnement

Au sein du lycée mixte Collège Baasilide Rahidy, une vingtaine de lycéens volontaires ont intégré le club des francisant depuis février. Bien conscients de l’impact nocif du changement climatique, ils sont amenés à s’interroger sur des faits réels dans leurs vies quotidiennes comme la diminution considérable des fruits de mer sur le marché, et la hausse des prix de ces denrées alimentaires.  Pour eux, la lutte principale du moment reste focalisée sur la protection des forêts de mangroves. Les activités de l’association auprès des élèves leur ont appris que la mangrove n’est pas une latrine de substitution mais entre autres, une aire de fraie pour poissons, crevettes, et un habitat de crabe.

La conscientisation de ces lycéens a produit  un changement de comportement à l’égard de l’environnement. En premier lieu, ils sont devenus sensibles à cette cause qui alarme tant de gens dans le monde entier. Pour Nosy Be particulièrement, la spoliation des mangroves peut être néfaste car ces forets empêchent également la mer à engloutir les ilots.  Selon Yohann et Jennica, deux représentants des lycéens, il leur tient à cœur de remédier à ce problème majeur et ils comptent contribuer, car ce seront eux qui récolteront ce qu’ils sèment aujourd’hui. « Une grande partie de la survie de bon nombre d’espèces dépendent de nos actions car si nous ne nous mobilisons pas dès aujourd’hui, notre génération sera la victime ». Devenant ainsi des petits protecteurs de l’environnement, ils sensibilisent leurs entourages et seront certainement des futurs policiers de la nature. Leur but étant également d’apporter de l’envergure à ces actions pour que non seulement Nosy Be mais toute la Grande île puisse être sauvée de la dévastation.  Par ailleurs, Ils patientent d’une réponse positive de Tany Meva pour leur futur projet, étant donné que toute aide est sollicitée.

Christina Taffet, chef de projet de l’association Aframadij

L’association Aframadij: Des activités ludiques pour la bonne cause

L’association Aframadij a deux  causes à défendre notamment la jeunesse et la protection de l’environnement. Basée à Nosy Be, population totale 80 578 dont 13 922Hommes et 13 405Filles entre 16 et 18 ans, selon la monographie 2017.  D’après Christina Taffet, responsable de l’association, « il est impératif de renforcer le système d’information. La majorité de la population locale ne connait pas les enjeux et les problèmes environnementaux. Pourtant, il faut arrêter de spolier et de dégrader l’environnement. Structurer la population de base, notamment les jeunes et les femmes. Voilà pourquoi nous tenons  à les prendre dès le lycée. Ils sont encore jeunes mais assez matures pour comprendre la réalité. Le but est de les intégrer dans les programmes de développement qui existent à Madagascar. Comme c’est une urgence, nous faisons par ailleurs, appel aux organismes qui peuvent agir rapidement, afin de renforcer les activités avec des écoles et des structures de jeunesse », relate-t-elle.

Harrisson Patrick Ratovonary, Maunaus Jaoravo, Judicaël Jaovita et  Jean Théodore R, quatre jeunes diplômés, sont les chefs de fil qui initient ces jeunes sur la protection de l’environnement, à travers des carnavals, formations, ateliers mais surtout des reboisements de mangrove. Leurs travaux consistent à mettre en place de club dans des établissements scolaires tout en créant des outils pédagogiques de sensibilisation et de communication.

Hery , Vice président Gaétan Hery Nantenaina, vice-président du CLB Dzamanjary

Comités local de base (CBL) : Les pêcheurs en action

L’île de Nosy Be est réputée pour sa beauté. C’est une ville à une complexité sociale, les causes peuvent être dues à la cosmopolisation. Des niveaux d’instruction très disparates. Des foyers qui vivent avec des revenus en euros, et des foyers sans revenu cohabitent la  même ville. Du côté de Dzamandzar, Pour leur part, les pêcheurs se joignent à cette noble cause.  Il a fallu presque dix ans au comité local de base des pêcheurs  pour convaincre la population, à utiliser des latrines dans les villages. Selon les coutumes, la population fait ses besoins dans les bois car il est  formellement interdit de « conserver » les excréments au village. Plus tard, avec la déforestation des mangroves, les plages sont devenues des latrines par excellence. Heureusement, ils ont pu établir tant bien que mal à appliquer une Politique de la protection de l’environnement aboutissant au reboisement.

Les CLB dans des fokontany à forte population de jeunes répondent aux appels à projet de GEF small grants programme, tels que Mamihia de Befitina, FMMT de Dzamandzar dans le but d’avoir des soutiens, car ces pêcheurs rencontrent des difficultés en matière de gestion des ressources naturelles, ils ont besoin d’être soutenus parce que le développement durable est fortement menacé. Il leur arrive même de faire des journées sans pêche, un manque à gagner certes en attendant leur beau jour, quand le projet leur sera accordé.

Zo Toniaina

News Mada2 partages

Fampianarana : haloa ny trosa amin’ny « vacation »

 « Nohatsaraina ny fandoavana ny « vacation », araka ny lalàna efa nivoaka ny volana avrily lasa teo”, hoy ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny Fanabeazana, Rabeson Rolland, omaly. Nampitomboana ny isan’ny olona miasa, ny andro iasana ary ny vola raisina ho an’ny sokajin’asa maromaro. Hoezahina ny hanefa ny trosa rehetra amin’ny “vacation” tamin’ny fanadinana BEPC ary handoavana izany amin’ny telo volana faharoa. Efa nankatoavin’ny minisiteran’ny Fitantanambola (amin’ny 72%) rahateo ny fanatanterahana izany.

Misy ny Dren sy ny Cisco efa nahavita nanefa ny “vacation” rehetra, ary entanina ny mbola tsy nanao izany satria andraikitr’izy ireo tanteraka. Manampy fotsiny ny tomponandraikitry ny minisitera.

Momba ny fanatanterahana ny fanadinana BEPC, taranja fanatanjahantena, ny eto Antananarivo Renivohitra no mbola tsy nanao izany ka hahemotra ny 30 jona izao. Nahatontosa ny anjarany ny Cisco hafa rehetra. Mbola nanamafy ny tomponandraikitra fa tsy hihemotra ny fanadinana ary hitadiavana vahaolana ny sekoly nampiato ny fampianarana.

Vonjy

News Mada2 partages

CFM : « aleo handeha ny fifidianana »

« Aoka mba samy hampanjaka ny firaisankinantsika isika, hirosoantsika any amin’ny fifidianana. Mba ho ao anatin’ny fangaraharana tokoa ny fifidianana, manaja ny demokrasia, ka hitondra any amin’ny fitoniana. Mba tena olona voafidim-bahoaka tokoa no hitondra ny tany sy ny fanjakana. »

Io ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), i Maka Alphonse, momba ny fanendrena ny praiminisitry ny marimaritra iraisana. Voatendry iny praiminisitry ny marimaritra iraisana, araka ny didy navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC).

Mirary ny firosoana araka ny tokony ho izy ny fandrafetana ny governemantan’ny marimaritra iraisana izy. Tsy ho afa-po amin’izany avokoa ny olon-drehetra amin’ny maha marimaritra iraisana azy izany: misy ny tsy afa-po.

Nisaorany ireo rehetra nahatonga an’iny fanapahan-kevitra iny. « Napetrakareo ambonin’ny tombontsoa rehetra ny tombontsoa ambonin’ny firenena: nahay nifandefitra, nahay nandefitra ny hambom-po », hoy izy. Napetraka ho ambony ny tombontsoan’ny firenena sy ny fitoniana.

R. Nd.

News Mada2 partages

Journée mondiale de l’environnement : mobilisation à l’aéroport d’Ivato

Consortium Ravinala Airports a marqué la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, hier. Il a mobilisé les habitants des communes d’Ivato, de Talatamaty, d’Anosiala et d’Ambatolampy Tsimahafotsy à travers les travaux de nettoyage et l’assainissement de plusieurs quartiers autour de l’aéroport.

Au total, 240 ménages sélectionnés par les fokontany et communes en fonction de leur niveau de vie, ont été engagés à travers l’approche argent contre travail ou Haute intensité de main d’œuvre (Himo).

En fait, dans ses activités à l’aéroport d’Ivato et de Nosy Be, Ravinala Airports a toujours mené une démarche environnementale. La mise en place des stations de traitement et d’épuration des eaux usées fait partie des projets d’infrastructures aéroportuaires d’Ivato et de Fascène. Par ailleurs, des séparateurs d’hydrocarbures pour les eaux provenant des tarmacs y seront également placés.

Et en parallèle, le consortium a engagé un laboratoire agréé pour le suivi périodique de la qualité des eaux usées, eaux de surface et eaux souterraines dans ces aéroports. Il en est de même pour le processus permettant de suivre périodiquement la qualité de l’air et le niveau du bruit aux alentours des aéroports.

Riana R.

Midi Madagasikara2 partages

Trafic de lémuriens : Une lourde peine de prison avec une amende jusqu’à 2 milliards Ar

Les lémuriens représentent une espèce emblématique de Madagascar. Cependant, « 105 sur les 112 espèces de lémuriens recensées dans le pays, soit près de 95%, sont actuellement menacées d’extinction. Parmi lesquels, 38 espèces sont critiquement en danger, 44 espèces en danger et 23 autres vulnérables. En tout, douze espèces de plus sont menacées de disparition par rapport à la statistique de juillet 2017 », a révélé le Pr Jonah Ratsimbazafy, président du GERP et vice-président de l’IUCN (Union Internationale de la Conservation de la Nature), lors d’une conférence de presse hier.  La destruction généralisée de leur habitat naturel par l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestièreet minière illégale, la production de charbon ainsi que la chasse et le trafic en sont les principales causes.

Tolérance zéro. Du coup, un projet SOS Lemurs financé par l’IUCN Suisse, est mis en œuvre par l’AVG, le GERP et l’AJE dans trois sites protégés dans la région de DIANA pour lutter contre le trafic des lémuriens.  Notons qu’une recrudescence de trafic de lémuriens est observée depuis ces derniers temps. « Mais dans la plupart des cas, les incriminés demeurent impunis pour ne citer que les cas à Andasibe, à Vangaindrano et à Antsiranana. Apparemment, l’Etat ne semble pas appliquer réellement les lois en vigueur afin de lutter contre ces trafics. Cependant, « selon le Code des Aires Protégées, l’intrusion dans les parcs nationaux, la chasse, le vol, le recèle, la consommation, le massacre des lémuriens et même l’élevage en captivité en tant qu’animaux de compagnie de ces animaux sont des crimes répréhensibles. Les auteurs sont ainsi punis d’une lourde peine de prison avec un paiement d’une amende de 5 millions Ar jusqu’à 2 milliards Ar. Cette peine peut varier de 2 ans à 10 ans d’emprisonnement  voire de travaux forcés », a expliqué Me Tombontsoa Raharijaona, Avocat au sein de l’AVG.  Il faut savoir qu’au Brésil et au Gabon, ils appliquent une tolérance zéro pour les trafiquants. Et en Chine, tout trafiquant de panda est passible d’emprisonnement à perpétuité car c’est une richesse emblématique de la nation, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Papa Soulé : « Le PM Christian Ntsay incarne le savoir-faire et la neutralité »

Le président national des Zanaka Avaratra ne perd pas le Nord

Le président national des Zanaka Avaratra réagit par rapport à la nomination d’un « Nordiste » à la Primature. Interview.

Midi : Que ressentez-vous quand un enfant du Nord remplace un autre à Mahazoarivo ?

Papa Soulé : « En tant que président national de Zanaka Avaratra, je suis ravi de cet hasard de la politique. C’est aussi pour moi en tant que citoyen de ce pays,  un grand moment de soulagement car on a pu  malgré tout, éviter les affrontements politiques inutiles. Je prends la responsabilité de féliciter ensemble ces deux natifs du Nord. L’un pour avoir accompli sa mission malgré la conjoncture sociopolitique et économique difficile. Et l’autre d’avoir été choisi pour gérer les affaires nationales  dans la période très sensible pré et postélectorales ».

Midi : La nomination de Christian  Ntsay a surpris bon nombre d’observateurs. Comment expliquez-vous ce choix d’en haut lieu ?

P.S. : « Il y a avant tout la Décision de la HCC, mais aussi les négociations politiques des acteurs majeurs qui tiennent compte de cette conjoncture politique difficile. A mon avis, Le nouveau Premier ministre remplit la condition primordiale de la neutralité car il n’appartient à aucune organisation politique. Cela veut dire qu’il peut représenter tout le monde malgré le fait que son nom ait été présenté par le MAPAR. Il sera cet homme idéal pour organiser les élections à venir qu’on veut être dénuées de toute suspicion de fraude et dont les résultats seront acceptés par tous ».

Midi : Malgré tout, les manifestations sur la Place du 13 mai font encore de la résistance.

P.S. : « On ne peut pas effacer en une journée les séquelles des discours enflammés de plusieurs semaines. On a mis quotidiennement la barre trop haut sur cette place mythique pendant plus d’un mois mais on ne peut pas, quoiqu’on dise et quoiqu’on pense, prendre en otage pour toujours la vie d’une Nation. Il faut savoir tout arrêter un jour. Les troubles politiques n’ont rien donné de bon pour ce pays et il faut qu’on continue à engager le dialogue jusqu’à ce qu’un terrain d’entente soit trouvé. Je suis sûr que le Premier ministre Christian Ntsay saura trouver cette voie d’apaisement une fois son équipe mise en place. Il ne faut pas oublier que, c’est un très grand technicien et un expert international  enclin à l’usage et bienfaits  du dialogue pour résoudre des problèmes épineux. Il incarne de facto le savoir-faire et la neutralité ».

Midi : Croyez-vous qu’on pourra aller sans encombre vers les élections ?

P.S. : « J’y crois fermement. Il y a d’autres pays d’Afrique qui ont connu des pires situations que nous, mais leurs dirigeants et leur population ont pu tout arrêter un jour et s’en sortir. C’était le cas de l’Afrique du Sud, du Mozambique et du Rwanda. Et pourquoi pas nous ? Nous ne sommes pas les damnés de la terre dans ce pays extrêmement riche. Il suffit d’avoir une volonté politique commune d’aller de l’avant et c’est tout. Ce n’est pas la mer à boire ».

Midi : Vous faites montre d’optimisme démesuré alors que bon nombre d’observateurs ne cachent pas leur  inquiétude  face au contexte socioéconomique et sécuritaire très difficile.

P.S. : « Je crois à la sagesse, au fihavanana et au patriotisme malagasy. C’est vrai, nous traversons en ce moment une période difficile et cela ne va pas s’améliorer du jour au lendemain. En revanche, tout un chacun doit être conscient que ce pays a trop souffert d’une instabilité politique chronique. Je fais appel au patriotisme bien enraciné en nous pour ne plus penser qu’à l’avenir du pays et aux générations futures. On a tout pour aller vers le développement socioéconomique, mais encore faut-il que nous sachions surmonter nos divergences pour dorénavant braquer ensemble  nos regards que vers l’avenir ».

Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara2 partages

Cosafa Cup : Les Barea face aux Zambiens en demi-finale

La victoire des Barea devant les Sud-Africains a eu des effets presque immédiats car depuis dimanche, on regarde les Malgaches dans les rues de cette belle ville de Polokwane d’un autre œil.

Mieux, tout le monde estime que « cette bonne équipe irait en finale pour la gagner ».Motivés comme jamais, Ando et ses camarades ont fait mentir les pronostics. Et là où la fameuse sélection A des expatriés a échoué, le groupe actuel dont six garçons de moins de 22 ans, a réussi pour ne citer que la victoire contre les Comoriens dont les 2/3 étaient des expatriés, ne se communiquant qu’en français.Mieux encore, les protégés de Franklin Andriamanarivo qui n’est pourtant qu’à sa toute première sortie internationale, ont fait correctement le boulot d’offrant au passage, la peau des  Mozambicains et surtout celui des  Sud-Africains humiliés dans leur antre, le stade Peter Mokaba, du nom de cette figure emblématique des jeunes de l’ANC.Nantis de ces faits d’armes, plusieurs joueurs font l’ objet de nombreuses sollicitations de la part des recruteurs dont, Baggio qui est en pourparler avec Lille par le truchement de Nicolas Dupuis pour un essai de quelques jours dans ce club de Ligue 1,Tout dépend de l’avis d’Arno, le président de Fosa Juniors car, l’ offre est alléchante et que la concurrence fait rage puisque un club sud-africain est aussi sur les rangs.Baggio n’est pas le seul sur la liste car il y aussi Boura, Dax et surtout Toby, et même le jeune Tsito qui ne pourra pas malheureusement disputer la demi-finale après ses deux cartons jaunes.Autant dire que l’équipe tourne bien en étant doublement motivée. Outre en effet l’idée de faire partie de la sélection A pour peu que Nicolas Dupuis tienne parole avec ce que cela suppose une participation à la CAN 2019, il y a surtout les 50000 dollars offerts au vainqueur de ce tournoi Cosafa. Mais avant ce sacre, il faut vaincre les Zambiens en demi-finales. Les Chipolopolos qui sont les vice-champions de l’édition 2017. L’optimisme est de mise pour le clan malgache.

Clément RABARY

Madagate1 partages

Ntsay Christian Premier ministre. 160 PHOTOS de la passation

Primature de Mahazoarivo, mercredi 6 juin 2018. C'est ce jour qu'a eu lieu la passation de pouvoir entre le Premier ministre sortant, Olivier Mahafaly Solonandrasana, nommé de manière anticonstitutionnelle par le président de la république Hery Rajaonarimampianina, le 10 avril 2016, et le Premier ministre entrant, Ntsay Christian, proposé par le président-fondateur du groupement politique Mapar, Andry Rajoelina, selon l'article 54 de la Constitution de la IVème république de Madagascar et nommé le 4 juin 2018 - avec donc un retard de plus de 4 ans pour le respect de l’État de droit-, par le même président Rajaonarimampianina. Pour immortaliser l'évènement, madagate.org vous propose 160 photos de cette cérémonie qui marquera l'Histoire politique de la Grande île de l'océan Indien. Les vidéos de cette journée seront mises en ligne aussi vite que faire se peut (as soon as possible). Merci de votre patience.

Jeannot Ramambazafy -Harilala Randrianarison - Hajaniaina Randriamananarivoarivelona

News Mada1 partages

Ny fanjakana sy ny tsy miankina : miara-miady amin’ny hosoka ny ladoany sy ny banky

Mitombo betsaka ankehitriny ny fampidirana entana avy any ivelany ataon’ireo mpandraharaha samihafa. Tsapa anefa  fa manimba zavatra ny fisavana matetika sy maharitra, indrindra amin’izao vanim-potoana mampandroso ny varotra iraisam-pirenena izao. Noho izany, hamoraina ny fifanakalozana, mandanjalanja ny asany ny fadintseranana.

Manoloana izany, mila hafainganina ny fombafomba fiasa rehetra hanamorana ny fanaraha-maso araka ny lalàna, eny amin’ny fadintseranana sy ny faritra hafa. Koa niantso ny sehatra tsy miankina, ireo banky samihafa, ny sampandraharahan’ny ladoany miady amin’ny hosoka (SLF)*, hanamafisana ny fiaraha-miasa ny ady atao amin’ny hosoka. Miditra amin’ny dingana fanavaozana izao ny fadintseranana momba izany fanaraha-maso izany, indrindra ny any amin’ny faritra.

Mbola tsy nisy mihitsy ny fihaonana teo amin’ny andaniny sy ankilany, namoahana ny samy manahirana azy ireo sy ny hetahetany avy. Koa miantso ny banky ny ladoany hanome antontan-taratasy mazava, zava-dehibe ilaina aorian’ny fandoavana haba. Efa nisy ny fihaonana nataon’ny SLF amin’ireo banky ireo, ny volana mey lasa teo, ka niaraha-nidinika tamin’izany, ohatra, ny fitakiana amin’ireo banky hanomezana porofo mazava mifandraika amin’ny  vidin’entana nohafarana, ny fifandraisana nisy, ny fiarovana natao.

Mbola sarotra ny mametra fotoana

Fantatra, ohatra, fa mbola sarotra ho an’ny banky ny mametra fotoana iray ho famolavolana ireo antontan-taratasy rehetra noho ny fahamaroan’ny tahiry ao aminy. Saingy raha vao vita, hangatahina ny banky hampita ny antontan-taratasy izay vonona ao aminy, ary mampilaza mialoha ny fotoana ho an’izay antontan-taratasy manaraka. Anjaran’ny SLF kosa ny mampita ny tena ilaina maika hovitain’ny banky amin’ny fomba haingana indrindra.

Sarotra ho an’ny ladoany koa anefa ny mandray fanapahan-kevitra ao anatin’ny fotoana fohy momba ny vola aloa avy amin’ny antontan-taratasy tsy ampy eo aminy. Manome toky ny fanjakana hanaja ny fepetra rehetra momba ireo entana handoavana haba, ny fiandrasana antontan-taratasy mifandraika amin’izany avy any amin’ny seranana, ny banky, sns. Hampiharana amin’ireo mpandraharaha manao fanambarana diso ny lalàna ; toy izany koa ireo banky, tsy mandefa na manao tatitra tsy marina, misy lalàna ho azy ireo. Nandray anjara tamin’io fihaonana io : ny BGFI Bank, ny BMOI, ny SBM, ny BaobabBanque, ny BMM, ny ABM, ny MCB, ny BOA, ny BNI, ny BFV-SG.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Kardinaly Tsarahazana : ny 15 jolay ny lamesa fandraisana

Hakotroka ny lamesa ho fandraisana ny kardinalin’i Madagasikara, i Tsarahazana Desiré izay hatao etsy amin’ny tokotany malalaky lisea katolika Stelas Maris, Androranga, ny alahady 15 jolay ho avy izao. Tsy ho latsaky ny 500 ny pretra avy eto an-toerana sy avy any ivelany hanotrona amin’ny fandraisana ity kardinaly ity.  Hatramin’ny 40 ny kardinaly aty Afrika sy avy any Roma ho tonga, 100 mahery ny eveka avy eto an-toerana sy avy any ivelany. Eo koa anefa ny kristianina katolika manerana ny Nosy hanotrona ny lamesa lehibe. Tsy ho diso anjara amin’ izany ihany koa ny mpino kristianina ivelan’ny katolika, raha ny fanazavana hatrany. Higadona ao amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato, ny10 jolay izao ny kardinaly vaovao, ary hidina any Toamasina ny tenany, ny 13 jolay.

Hisy ny fitsenana azy mialoha ny hidirany eny amin’ny toeram-ponenany. Hitohy amin’ny fandraisana amin’ny fomba ofisialy ny alahady. Ho an’ny diosezin’ i Toamasina, efa tsy tapaka ny fihaonana eo amin’ny komitin’ny fikarakarana ny fandraisana. Misy rahateo fanentanana isaky ny paroasy rehetra anatin’ny diosezy amin’ny fandraisana andraikitra hahatomombana ny fandraisana ireo vahiny ho avy eto an-toerana. Anisan’ny hanana andraikitra lehibe ny skotisma amin’ny fandaminana. “Nilaza ny fahavononany amin’ny fametrahana fandriampahalemana sy fanampiana azony atao koa ny fitondram-panjakana amin’ny fanetsehana mpitandro filaminana manomboka amin’ ireo vanin’andro voalaza etsy ambony ireo”, hoy ny prefet-n’ i Toamasina, i Benandrasana Cyrille.

Sajo

News Mada1 partages

Roa taona aty aoriana : nipoitra ny Kly Lylson

Mifanandrify amin’ny  politika mivaivay na fifanarahana politika ?  “Nanao fanohanana ny didim-pitsarana izahay tamin’ireny fotoana ireny. Nampahafantarinay  tany amin’ny Antenimierandoholona izany ka  nihantona ny didy.  Voalazan’ny  lalàna  fa raha vao misy fanoherana ka tsy  natrehin’ny voampanga,  mihantona izany didy izany. Nahazo  fiantsoana  izahay  taty aoriana fa handeha ny fitsarana. Niatrika izany izahay ary niaro  tena sy nanazava ny tsy maha ara-dalàna  iny didy nanameloka iny”, hoy ny mpisolovava ny Kly Lylson. Notsiahiviny fa iharan’ny sazy herintaona an-tranomaizina ny olona arovany ary narahina didy fampisamborana  izany. “Nisy ny didy  nivoaka androany  (omaly) ka esorina  avokoa  izany sazy  izany ary tsy misy intsony fanamelohana manoloana ireo fiampangana marobe”, hoy  ihany ny mpisolovava. Anisan’ny niampangana  ity loholona ity  ny fanakan-dalana na  fanaovana barazy, fanambarana amin’ny  haino aman-kery ho amin’ny fanohintohinana ny fitondram-panjakana ny volana mey 2016. “Afaka  madiodio aho izao.  Tsotra ny teniko. Vita iny fa mbola hihaona amin’ny mpanao  gazety aho hanazavana ny tiako holazaina…”, hoy ny teny fohy nataon’ity loholona ity.

Synèse  R.

News Mada1 partages

Depiote Razafintsiandraofa Jean-Brunel : « efa zava-dehibe ny firodanan’ny governemanta »

« Na misy aza ny tanjona nofaritana mialoha niarahana tamin’ny vahoaka, nefa tsy tratra amin’ny ampahany rehetra: efa zava-dehibe ny nandrodanana ny governemanta nampikaikaika ny rehetra teo, indrindra ny nahazoana praiminisitra vaovao voafaritry ny lalàna fa tsy maintsy hanatanteraka ny fifidianana mialoha ny fotoana. »

Io ny fanazavan’ny depiote Mapar, eo anivon’ny fanovana, Razafintsiandraofa Jean-Brunel, momba ny nanendrena ny praiminisitra vaovao. Ny fitakian’ny vahoaka, indrindra ny maro anisa ho an’ny fanovana: tsy mila intsony an’ireo minisitra teo aloha, indrindra ireo mamohehatra tao anatin’ny HVM.

Efa nampitaina tamin’ny filohan’ny Repoblika sy ny praiminisitra vaovao izany. Inoana sy antenaina fa olom-baovao maharesy lahatra no handrafitra ny governemanta ho avy eo, mampitsiry indray ny fanantenana.

 Mitohy ny tolona… miova endrika

 Mitohy ny tolona… ho an’ny fanovana. Tsy vita indray andro izay. Nefa miseho amina endrika maro ny tolona. Ho avy ny fotoana hanambarana ny fampitsaharana ny tolona eo an- kianja. Samy mitolona avokoa isika Malagasy amin’ny endrika vaovao hisian’ny fanovana marina ny tontolo politika sy ny fitantanan-draharaha eto amin’ny firenena.

« Efa resy lahatra isika rehetra fa hanilika ireo mpitondra tsy nahomby teo aloha, hahazoantsika mpitondra vaovao, inoana sy antenaina fa hamaly ny hetahetantsika », hoy izy. Tokony hiala ny ahiahy ary hanana fanantenana isika: raha mirotsa-kofidina ny filoham-pirenena, tsy maintsy mametra-pialana roa volana mialoha.

R. Nd.

News Mada1 partages

Hetsiky ny 13 mey : mitaky ny PM hifanao dina amin’ny vahoaka ny depiote

 Niraisan’ireo nandaha-teny ny hidinan’ny eny Mahazoarivo eny an-kianja. “Mila henoina ny depiote ho an’ny fanovana manoloana ny minisitra hotendrena. Misy hetahetan’ny vahoaka sy ny sendikà eto.  Eo koa ny ady amin’ny kolikoly ka mila mifanao velirano aminay depiote 73 ny Praiminisitra Ntsay Christian… Mahita vahaolana rehefa mifanazava isika”, hoy ny depiote Razafimanantsoa Hanitra, nitodika manokana tamin’ny depiote Mapar.  Nitondra ny valin’izany ny depiote Razanamahasoa Christine ary nanamafy ny hihaonan’ny depioten’ny fanovana amin’ny praiminisitra vaovao. “Handray andraikitra ao anaty governemanta ny depiote. Tsy hisy ny fahafaham-po 100% …”, hoy izy. Niarahan’ireo depiote nanaiky fa tsy ho mora ny andraikitra horaisin’ireo ho mpikamban’ny governemanta ho  avy eo. Nohitsin’izy ireo fa  tsy haharitra izany fitantanana izany satria hiatrika fifidianana mialoha ny fotoana isika.

Hetaheta  sy fitakiana samihafa

 Nampiomanina avy hatrany ireo sehatra manana ny fitakiana sy hetaheta, indrindra fa ny sendikà fa misy ny azo tanterahina avy hatrany.  Eo  koa  anefa  ny mbola miandry…  “Mino  isika  fa hanao ny famaranana amin’ny fifidianana ny Mapar sy ny Tim  ary tsy hivaona amin’izany ka  ho hitantsika ny tohin’ny fitakiana  rehetra amin’izany fotoana  izany”, hoy ihany ny depiote  Razanahamasoa Christine. Niaiky ny tenany fa tsy misy ny  fanekena 100% ny praiminisitra  fa efa izy aloha izany ny eo.

Araka izany, andrasan’ny eny amin’ny  kianjan’ny 13 mey ny  hahatongavan’ny Praiminisitra Ntsay  Christian eny amin’ity toerana manan-tantara ity. “Mba ho hitan’ny vahoaka koa  izy sady hihaona aminay depiote  ho an’ny  fanovana”, hoy  ny Me Razafimanantsoa Hanitra.

Synèse  R.  

News Mada1 partages

Niezaka nampitony ny vahoaka ny depioten’ny fanovana : saika nisavoritaka ny Tim sy Mapar teny an-kianja

Ambivitra ny  tsy nisehoan’ny korontana  noho ny tsy fahampian’ny serasera sy ny fifanazavana  mialoha. Soa fa nipetraka amin’ny maha raiamandreny azy ny  depiote Razanamahasoa Christine sy Razafimanantsoa Hanitra.

Nifandimbiasana ny tabataba  sy ny  siotsioka hatramin’ny sorabaventy  tsy fanekena ny praiminisitra vaovao tamin’ny lahateny nifandimbiasana teo amin’ny kianjan’ny 13 mey,  omaly. Niezaka nanazava ny antony nandraisan’ny Mapar iny  fanapahan-kevitra iny ny depiote Tinoka Roberto sy Rakotomanga Lanto  ary koa  Ratsivalaka, saingy tsy naharesy lahatra  ny ankamaroan’ny vahoaka izany. Tsy nifandrenesana ny horakoraka fitsipahana izany. Nifamalian’ny depiote Randrianarisoa Guy  Rivo  sy i Tinoka Roberto  ny resaka fifanarahana momba ny Praiminisitra Ntsay Christian, voalaza fa nosoniavin’ny filoha  telo :  Rajaonarimampianina sy Ravalomanana ary Rajoelina. Nohitsin’ny depioten’ny boriborintany fahadimy fa tsy marina ny nanaovan’ny mpanorina ny Tim izany sonia izany. Tonga hatramin’ny fanontaniana ny amin’ny hisarahan’ny roa tonta ny raharaha  ary koa ny handehanan’ny Mapar samirery ho ao anaty governemanta.

Nahery vaika ny tsindrin’ny iraisam-pirenena

Niditra an-tsehatra ny depiote Razafimanantsoa Hanitra avy eo, nandamina ny resaka rehetra. “Faly izao ny ankilany fa miady isika…  Mahazo tombony  izy ary mety aminy isika raha miady sy misaraka. Tsy tokony hampiady ny  resaka praiminisitra. Manomboka amintsika depiote ny fanovana.  Hadinontsika fa tokony  hiala  Rajaonarimampianina. Nahery  vaika  ny  tsindrin’ny iraisam-pirenena ary nanao tsinontsinona antsika ety an-kianja… Izahay depiote  afaka mifanazava ary tsy mijanona  izany ny tolona”, hoy izy. Nanteriny fa tsy misy mivadika izany ny depiote 73 ary tokony hitandrina satria misy mitady hampisara-bazana  eto. “Tsy olana aminay ilay olona  fa ny fomba sy ny dingana ny  tsy nazava taminay… Na ny endriky ny namana depiote Mapar aza,  tsy resy lahatra sy gaga”, hoy ihany izy.Tsy rava ny firaisankin’ny depiote…

 Namarana ny lahateny ny  depiote Razanamahasoa  Christine ka nampifandray tanana ny depiote Tinoka  Roberto  sy Randrianarisoa Guy Rivo. “Ny isavorovoroan-kilantoana…”, hoy izy. Nilamina ny  teny an-kianja ary hitohy  ny tolona.  Tsy rava ny firaisankinan’ny  depiote.

Synèse R.

Midi Madagasikara1 partages

Mahazoarivo : Passation de service entre Mahafaly Olivier et Ntsay Christian ce jour

La cérémonie de passation de service entre les Premiers ministres sortant et entrant se tiendra ce jour à Mahazoarivo. Il s’agit respectivement de Mahafaly Solonandrasana Olivier et Ntsay Christian. Ce serait une occasion pour ce dernier de présenter son programme, même si l’organisation des élections devrait être le rôle principal de son gouvernement. Notons qu’avant sa nomination, il a été le représentant de l’Organisation Internationale du Travail à Antananarivo pour les Comores, les Seychelles, Madagascar et Maurice. Il sera en charge également de former un gouvernement d’union nationale ou de consensus, c’est selon.

Dominique R.  

Midi Madagasikara1 partages

Salon ITM 2018 : 43 gagnants au jeu Tombola

A part les différentes animations qui ont attiré le grand public durant le salon International Tourism Fair organisé la semaine dernière par l’Office National du Tourisme de Madagascar, en partenariat avec le ministère du Tourisme, le jeu Tombola a également intéressé bon nombre de visiteurs. « Ainsi, 43 gagnants ont obtenu divers lots lors des tirages au sort qui ont eu lieu samedi et dimanche derniers », a annoncé BODA Narijao, le PCA de l’ONTM lors de la remise officielle de ces lots hier au Café de la Gare à Soarano.   

Toute Taxe Comprise. Parlant des gros lots, Barbier Yves  et  Arjomanne Mehot, ont chacun gagné un billet d’avion long courrier, Hors Taxe, Tanà-Paris-Tanà, offerts par la compagnie Air France.  Ensuite, Rasoanaivo Harilalao Hantaniaina et Manantenasia Razanamalala Odette, ont chacune obtenu un billet d’avion, Toute Taxe Comprise,  Tanà-Guanzhou-Tanà remis par la compagnie Air Madagascar. Par contre, Raolison Vola a gagné des billets, Toutes Taxes Comprises, Tanà-Maurice-Tanà pour deux personnes avec des nuitées en pension complète, offerts par la même compagnie. Et Andriamitia Annicka a eu également des billets  Toutes Taxes Comprises Tanà-Réunion-Tanà en classe loisirs pour deux personnes avec des nuitées en demi-pension offertes par la compagnie Air Austral IRT. Par ailleurs, 37 autres gagnants de ce jeu Tombola ont obtenu divers lots comme des billets aller-retour  pour deux personnes avec séjour offert en pension complète à Andilana Beach à Nosy-Be, des billets aller-retour pour deux personnes avec séjour dans des hôtels de luxe à Sainte-Marie et à Morondava.

Franc succès. D’autres gagnants ont également obtenu des nuitées en hôtel de luxe, des weekends en bungalows et des buffets dominicaux. En tout, «  la 7e édition du salon ITM a été un franc succès malgré le problème politique survenu dans le pays. La Haute Saison s’annonce bien et nous espérons bien que les responsables sauront gérer au mieux la situation politique actuelle. Il ne devrait pas ainsi avoir des impacts négatifs sur le tourisme. D’autant plus, toutes les parties prenantes sont conscientes  que ce secteur contribue bel et bien au développement de la nation », a conclu BODA Narijao, le PCA de l’ONTM.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Changement de structure MEETFP : Les enseignants disent non.

Les enseignants issus de différents établissements techniques de la capitale au Lycée Moderne Ampefiloha hier.

«Nous ne déclinons pas les changements tendant vers une amélioration. Nous n’acceptons toutefois pas l’anéantissement des efforts déjà menés dans le cadre de l’amélioration du système d’enseignement technique et de formation professionnelle». Ce sont là les propos de Louis Désiré Razafimahatratra, enseignant au Lycée technique d’Alarobia lors d’une manifestation organisée par les enseignants des établissements techniques de la capitale dans les enceintes du ministère de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle hier. Une manifestation qui avait pour objectif d’interpeller le nouveau Premier ministre Christian Ntsay sur la nécessité de «garder la structure actuelle du ministère de tutelle». Louis Désiré Razafimahatratra de faire savoir que «le changement de la structure établie en ce moment pourrait faire perdre toutes les avancées déjà acquises. Avancées qui concernent aussi bien l’emploi, la formation professionnelle que  technique». Ainsi, les enseignants des établissements techniques redoutent un changement qui ne devrait pas permettre de continuer les efforts entrepris sur sa lancée. Situation qui pourrait arriver, si le prochain ministre décide de tout chambouler et de faire fi des actions menées dans l’optique du PNEFP ou Plan Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. L’histoire l’a démontré à maintes reprises, la continuité de l’État ne fait pas partie des pratiques de nos dirigeants. Reste à savoir si le prochain ministre de l’Emploi fera l’exception.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Itaosy : Renim-pianakaviana namono nahafaty ny zanany telo taona

Renim-pianakaviana iray, monina eny amin’iny faritra Itaosy iny no namono nahafaty tsy nahy ny zanany tao anaty hatezerana be loatra. Vokany, ankizivavy kely no namoy ny ainy rehefa voatoraka teo amin’iny lohany.

Ny tendrom-po tokoa tsy mba namana. Tsy nitsoaka akory ary tsy niala teo amin’ny vatana mangatsiaka an-janany ity renim-pianakaviana iray, monina eny amin’iny faritra Itaosy, rehefa tonga saina tampoka tamin’ny zavatra vitany. Tao anatin’ny hatezerana tanteraka mantsy izy talohan’io noho ny « ditran’ity ankizikely ity ». Faravaviny izy io, izay vao telo taona monja, ary izy mianaka irery ihany no tao an-tranony taminio fotoana io. Amin’izay taonany izay dia somary mafy loha kely ity zanany, ary matetika no bediny foana, araka ny angom-baovao azo. Tamin’ity indray mitoraka ity, rehefa notenenina tsy nety ilay ankizy no nampiakatra tanteraka ny hatezeran-dreniny. Ny rotorotom-piainana sy ireo olana mianjady isan’andro, manampy trotraka rahateo, ka tsy voatana intsony ny fihetsika. Izay voarain’ny tanany no avy hatrany dia natoraka ilay ankizy. Vato fanoto izy io, araka ny vaovao hatrany. Niantefa tanteraka tokoa teny amin’ity zaza izany toraka izany ary nahazo avy hatrany lohany. Nandriaka avy hatrany teo ny rà, niakarapoka tsy nahatsiaro tena nony avy eo, ary tsy nihetsika intsony. Tonga saina tampoka teo noho ity loza nataony anefa ity renim-pianakaviana ka nihazakazaka namonjy azy, saingy indrisy fa tsy nitempo intsony ny fo keliny ary efa vatana mangatsiaka sisa azo nobatainy teny am-pandriana. Taorian’io izy vao niantso vonjy ary nampilaza ny manodidina ny zava-nitranga. Tonga avy hatrany teny an-toerana ny rehetra, niaraka tamin’iny mpitandro filaminana. Nijery ifotony ny zava-nisy ny nanao ny fanadihadiana rehetra, ary ny nahafantarana ny tena zava-nitranga marina. Nentiny avy hatrany tany amin’iny biraon’ireo mpitandro filaminana moa ity renim-pianakaviana ity ary natao andrimaso. Nandritra ny famotorana no niaikeny tanteraka ity loza vitany. Hatezerana diso toerana ka namonoana tsy nahy sombiniaina.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Malnutrition à Ampanihy : La situation va de mal en pis

Des mères et leurs enfants dont certains ont été victimes de malnutrition dans le fokontany d’Ankoronga-Tuléar II.

La lutte contre la malnutrition est loin du compte dans la région Atsimo-Andrefana. Le taux de prévalence de la malnutrition aigüe aurait connu une hausse à Ampanihy.

Recul. Ce serait le terme approprié pour décrire la situation de la malnutrition dans quelques districts de la région Atsimo-Andrefana. Et ce, malgré les efforts menés par les divers acteurs nationaux et étrangers dans la lutte contre le fléau. En effet, lors d’une formation – consacrée à la cause de la malnutrition – d’une vingtaine de journaliste, une responsable auprès de l’Office Régionale de la Nutrition Atsimo-Andrefana a fait savoir que : «la situation s’est aggravée par rapport à celle enregistrée et observée l’année dernière». Constat amer qui a été obtenu grâce à des enquêtes menées à deux niveaux. La première, issue d’une collaboration entre l’Unicef et l’ONN ou Office Nationale de la Nutrition, a été initiée le mois de mars dernier et a concerné les districts d’Ampanihy, Betioky et Benenitra. Questionnée sur les statistiques correspondant à la situation actuelle, la responsable auprès de l’ORN (Office Régionale de la Nutrition) Atsimo-Andrefana toutefois de noter qu’il «est encore trop tôt pour parler de statistique, étant donné que la publication officielle des résultats de l’enquête n’a pas encore été effectuée». Celle-ci n’a cessé toutefois de marteler que «la situation de la malnutrition s’est aggravée» et que «le district d’Ampanihy est la poche de malnutrition de la Grande-île». Avant de renchérir que «la situation de malnutrition chronique et les insuffisances pondérales ont connu une nette amélioration».

Confirmation. Menée dans les mêmes districts, la seconde enquête quant à elle a été effectuée durant trois mois (janvier-février-mars) auprès des fokontany de plusieurs communes rurales. Le constat est alarmant, «les résultats de l’enquête confirment ceux de la première enquête». Initiée également par l’Unicef et en partenariat avec le ministère de la Santé publique, le «dépistage de masse» (la même enquête) a permis de savoir que «la malnutrition aigüe est présente et que le taux de prévalence est passé entre 2 et 5% dans huit communes rurales des districts d’Ampanihy». Quinze communes du même district seraient également touchées par la malnutrition aigüe modérée. Par ailleurs, si tout est noir ailleurs, la situation semble s’être améliorée dans le district de Tuléar II. L’on a par exemple observé une nette avancée dans plusieurs fokontany de la commune rurale de Miary. Le cas du fokontany d’Ankoronga fait partie des avancées qui donnent l’espoir qu’il est possible – avec la volonté et les moyens y afférents – de changer les choses.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Zanzibar International Film Festival : « Antananarivo Tiako ianao » de Hamy Ratovo sélectionné

Hamy Ratovo sur le tapis rouge du Fespaco

Toujours sur la route, « Antananarivo Tiako ianao » de Hamy Ratovo continue son périple dans les festivals internationaux. Cette fois, le court-métrage est en lice au Zanzibar International Film Festival.

« Ce film est dédié aux victimes oubliées, guidées par des leaders irresponsables, sous les balles des dirigeants impunis ». Ce passage troublant du générique du film percute les âmes, et se prend aux mots dans « Antananarivo Tiako ianao ». Le sujet poignant traité par Hamy Ratovo dans ce court-métrage lui a valu d’être en lice dans de nombreux festivals de film internationaux. Après son passage au Backup Kurzfilmfestival en Allemagne, le film est sélectionné Zanzibar International Film Festival qui se tiendra du 7 au 15 juillet.

Pour Hamy Ratovo, parler d’histoire, particulièrement des crises politiques malgache lui tenait à cœur. Ce phénomène de mouvement populaire spontané ou orchestré et qui finit dans un bain de sang sous les balles de la garde présidentielle, est devenu récurrent à Madagascar. Selon le réalisateur, « Certes, c’est un sujet délicat,  mais si personne ne l’aborde de manière non partisane dans l’espace public, afin d’ouvrir un débat et susciter des actions concrètes de prévention, alors on restera croupis à jamais dans un système d’impunité qui aboutira incessamment aux mêmes résultats »,relate-t-il tout en pensant qu’il est aussi de son devoir en tant que cinéaste et sociologue de surcroît, de contribuer à rafraichir la mémoire populaire afin qu’on cesse de revivre les mauvais passages de notre histoire.

Plus qu’un film. Bien plus qu’un simple scénario, l’histoire a particulièrement touché le réalisateur.  « 7 février 2009, un oncle m’appelle pour filmer la marche vers le palais d’Ambohitsirohitra mais j’étais à Majunga. Quelques heures après son coup de fil, la fusillade éclate avec les résultats qu’on connait: officiellement 37 tués dont un caméraman qui reçoit une balle dans la tête. Ce caméraman aurait pu être moi. Je me suis toujours dit qu’il fallait que je fasse quelque chose autour de cet événement, cinématographiquement » continue-t-il, toutefois, « Antananarivo tiako ianao » ne se limite pas à cela car il est avant tout, l’histoire intime d’un personnage qui fait face à l’idée de l’exil.  Une aventure que les festivaliers de l’Africajarc aura également le loisir d’apprécier.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Ivato : Ravinala Airports roule pour la protection de l’environnement

Dirigeants de Ravinala Airports et responsables communaux, ensemble pour la protection de l’environnement.

La célébration de la journée mondiale de l’environnement a été l’occasion pour Ravinala Airports de démontrer son engagement pour la protection de l’environnement.

Forcément, les activités d’un aéroport ont des impacts sur l’environnement. Raison pour laquelle, Ravinala Airports, l’entreprise concessionnaire du nouvel aéroport d’Ivato affiche son engagement pour la protection de l’environnement.

HIMO. L’objectif étant de minimiser les impacts de ses activités sur l’environnement. Ravinala Airports l’a encore démontré hier, en impliquant les communes d’Ivato, Talatamaty, Anosiala, et Ambatolampy Tsimahafotsy, autour de l’aéroport d’Ivato dans le respect et la protection de l’environnement. Une opération qui a permis d’offrir des emplois à court termes à 240 personnes issues de ménages vulnérables à travers le projet  haute intensité de main d’œuvre (HIMO).  En effet, les  personnes issues des ménages vulnérables ont été sélectionnées par les Fokontany et les communes en fonction de leur niveau de vie, afin de réaliser des travaux d’assainissement aux alentours de l’aéroport international d’Ivato.Mais cette action ponctuelle n’est qu’une petite partie des engagements environnementaux pris par Ravinala Airports. L’entreprise  a mis en vigueur, des  dispositifs environnementaux dans les aéroports d’Ivato-Antananarivo et de Fascène-Nosy Be. Ces deux principales infrastructures aéroportuaires du pays vont bénéficier de stations de traitement et d’épuration des eaux usées. Ravinala Airports met également  en place des séparateurs d’hydrocarbures pour les eaux provenant des tarmacs. « En parallèle, nous confions à un laboratoire agréé le suivi périodique de la qualité des eaux usées, eaux de surface et eaux souterraines de nos infrastructures aéroportuaires »précise-t-on chez Ravinala Airports.

Ecoresponsable. Concernant les déchets aéroportuaires, Ravinala Airports a mis en place un système de tri des déchets, et effectue actuellement la mise à niveau de ses incinérateurs.Ravinala Airports lance aussi un processus lui permettant à court et moyen terme, de suivre d’une manière périodique, la qualité de l’air et le niveau de bruit aux alentours des aéroports. Dans cette foulée,  elle assure la restauration écologique de la  mangrove et  des forêts dégradées aux alentours de l’aéroport de  Fascène Nosy Be, la gestion durable des ressources naturelles, le suivi écologique du Pygargue de Madagascar ou encore la surveillance et la lutte contre les espèces exotiques envahissantes. Une démarche écoresponsable qui permet en tout cas à Ravinala Airports, de gérer dans les meilleures conditions, le développement de ses sites aéroportuaires qui sont également les vitrines du pays.

R.Edmond.

Madaplus.info0 partages

13 Mai: Différend entre les députés du changement MAPAR et TIM

Après la nomination du nouveau premier ministre Christian Ntsay, les réactions fusent de partout. Les députés issus du parti politique MAPAR de l’ancien numéro un de la transition Andry Nirina Rajoelina ont affirmé avoir proposé le nom du nouveau Premier ministre et remercie le président Rajaonarimampianina.
À la place du 13 Mai, la tension est un peu montée. Lors de la prise de parole de Guy Rivo Randrianarisoa, il a affirmé que « le TIM (parti de l’ancien Président Marc Ravalomanana) reconnaitra le premier ministre proposé par le MAPAR. Mais le premier ministre nommé par le président de la République n’est pas du tout connu par le TIM. Cela ne veut pas dire qu’ils ne vont pas le reconnaitre, mais ce sont la façon et le processus de nomination qu’ils n’acceptent pas. » Le proche de Ravalomanana de continuer que Ravalomanana n’a jamais singé un accord pour la nomination de Christian Ntsay et dément publiquement les propos du député MAPAR Tinoka Roberto. Est-ce que c’est la fin de l’alliance MAPAR TIM ?
Madaplus.info0 partages

SEFAFI: Les enjeux du recensement

Le SeFaFi a commencé à s’informer en mai 2017 sur le 3ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (plus connu par son sigle RGPH3), mais ses demandes n’ont pas abouti.
Ce Recensement qui est le troisième du genre depuis l’indépendance, vient donc d’être lancé officiellement. Sa phase la plus lourde et la plus visible pour la population, le dénombrement proprement dit, a lieu du 18 mai au 10 juin 2018. Les opérations ont commencé par la numérotation des bâtiments du 18 au 24 mai 2018, et se poursuivent par le dénombrement exhaustif et simultané de la population et des ménages du 25 mai au 10 juin 2018.
Le premier recensement national a été réalisé en 1975 et le second en 1993. Le système des Nations Unies recommande un rythme décennal que, pour diverses raisons, Madagascar n’a pas su respecter.
Le troisième recensement, objet d’un décret pris en 2003, avait été planifié pour démarrer début 2004. Mais les opérations de dénombrement prévues pour 2009 n’ont pu être réalisées à cause de la crise politique.
L’actuel recensement a fait l’objet du décret n° 096-2015 du 10 février 2015, complété par l’arrêté n° 14 186/2015 du 15 avril 2015. Programmé initialement pour octobre 2017[1], il a débuté le 18 mai dernier.
Apparemment, l’insuffisance de financement a pu être comblé. Mais sur le terrain, la majorité des agents recenseurs fait état de retards presque intolérables pour certains, dans le paiement de leurs indemnités. Ils communiquent d’ailleurs entre eux sur ces problèmes en exploitant à leur façon les réseaux sociaux, plusieurs pages Facebook RGPH3 ayant été ouvertes. Il avait été annoncé que les agents auraient une tenue spéciale leur permettant d’être facilement identifiés par la population ; or jusqu’à présent la plupart n’en ont pas eue. Par ailleurs, ils recueillent les informations en écrivant sur des cahiers d’écolier, ce qui est parfaitement archaïque pour notre époque.
Dans la meilleure des configurations, les organisateurs locaux et leurs agents recenseurs, ont fait alliance avec les responsables communaux et surtout ceux des Fokontany, alors même que ces derniers ont été mis à l’écart pour des raisons incompréhensibles.
L’information de la population est très inégale à travers le pays, en plus d’être perturbée par l’actualité politique, de sorte qu’on est vraiment loin d’une appropriation populaire de ce recensement. Il a même été signalé des incidents de rejet qui, avec l’insécurité ambiante, pourraient facilement devenir violents.
Le Ministre de tutelle a annoncé que 45.000 personnes ont été mobilisées. Or en faisant le total des chiffres présentés sur le site web de l’INSTAT[2] et en y ajoutant approximativement 500 cadres de l’INSTAT, on arrive à un total d’un peu plus de 36.000 personnes. La différence de 9000 est quand même significative. D’où vient l’erreur ?
Il faut féliciter les responsables politiques et les PTF (Partenaires techniques et financiers), qui ont réussi à déconnecter complètement le RGPH3 des opérations de validation des listes électorales. Pourtant, l’audit du fichier électoral réalisé par l’OIF en 2017 se réfère aux estimations statistiques démographiques de l’INSTAT[3] ; et l’une des raisons d’être du RGPH3 mentionnée sur le site web et dans le dépliant de présentation est de « servir de base au renouvellement et à l’informatisation de la liste électorale en fournissant les données actualisées de la population en âge de voter »[4].
Quatre facteurs d’incertitude
Le RGPH est un évènement d’une importance capitale pour la gouvernance et les politiques publiques. Mais lui accorde-t-on l’importance qu’il mérite ? Pour ce type d’opération qui doit associer la population, la qualité et la cohérence de la communication sont un facteur-clé de succès et auraient dû être nettement améliorées. Mais a-t-on choisi l’agence de communication selon les critères et les règles appropriées ?
Un autre élément de réussite consiste à conjuguer la compétence avec la forte motivation des agents de recensement et de leur encadrement. A-t-on procédé avec professionnalisme au recrutement des agents à tous les niveaux ? Leur formation a-t-elle été performante ? Pourquoi les retards dans leur indemnisation, et des moyens de travail d’une autre époque ?
Une troisième condition de succès qui a été minimisée est l’instauration d’une méthodologie rigoureuse et homogène, tant au niveau de la collecte que de la restitution et du traitement des données.
Une dernière source d’inquiétude tient à la faible implication des administrations locales, dans les communes et surtout dans les fokontany. Quelle stratégie et quelles tactiques ont été mises en œuvre pour impliquer leurs responsables ? En nombre d’endroits, ils ont adopté une posture de spectateurs, parfois mêlée d’hostilité !
Repenser l’appareil statistique
Le renforcement des capacités de l’INSTAT fait partie des objectifs de ce recensement. Le Service Statistique Général (SSG), ancêtre de l’INSTAT, a été créé en 1947 et rattaché au ministère chargé des Affaires économiques. En 1967, le SSG est devenu l’Institut National de la Statistique et de la Recherche Économique (INSRE). Puis l’institution prend de l’importance en 1985, en devenant la Banque des Données de l’État (BDE) rattachée à la Présidence. En 1995, la BDE devient l’Institut National de la Statistique (INSTAT), dont le statut est celui d’un Etablissement Public à caractère Industrielle et Commerciale (EPIC) à partir de 1998. À partir de cette période, dès qu’il n’y a plus suffisamment de financement par projet[5], l’INSTAT a un budget déficitaire qui ne lui permet pas d’investir ni d’assurer la formation continue de ses agents[6]. Et à certains moments, l’Institut éprouve des difficultés à payer son personnel, à acheter des fournitures de bureau, et même à mettre des locaux convenables à disposition de ses démembrements régionaux.
Rappelons qu’un Comité de Coordination des Informations Statistiques et Économiques (CCISE) a été créé en 1969 pour optimiser l’appareil statistique national et centraliser les résultats des enquêtes menées par d’autres dans différents domaines (ministères, secteurs privés, universités, ONG ou PTF tels que Banque mondiale, FMI, PNUD, UNICEF, BIT, OMS, UNESCO, etc.). Présidé par le Premier Ministre, ce Comité n’a toujours rien produit de tangible depuis sa création…
Pour essayer d’amener ses performances à un niveau correct, qui corresponde aux normes internationales, le recensement aurait pu permettre de renforcer la capacité institutionnelle et technique de l’INSTAT. Mais a-t-on fait le bon diagnostic et appliqué les bonnes méthodes pour le développement institutionnel et le renforcement organisationnel de cet institut ? Plusieurs projets financés par les PTF sont en cours ou en vue, pour renforcer notre appareil statistique[7]. Il faudrait peut-être se reposer ces questions. À défaut, il faut souhaiter que les résultats du recensement soient suffisamment fiables et exploitables, et contribuent à améliorer la gouvernance et les politiques publiques.
Antananarivo, 2 juin 2018
Madaplus.info0 partages

Éducation nationale : les élèves pris en otage

Les enseignants dans les établissements publics ont décidé de renforcer leur grève. Malgré les avertissements du Ministère de l’Éducation Nationale, les enseignants dans la capitale n’ont pas rejoint leurs postes respectifs.
Les lycées, les CEG et les EPP ont été déserts depuis le début quelque temps. Les enseignants réclament l’amélioration de leur condition de travail. Ils revendiquent ainsi la hausse des différentes indemnités comme celle de craie, de logement, mais également l’alignement de la grille indiciaire. Cette semaine, les épreuves sportives de l’examen au BEPC ont été annulées et reportées sine die. Mais les enseignants de rassurer les parents qu’il n’y aura pas d’année blanche. Les échéances prévues pour les examens officiels seront respectées. Est-ce que les élèves arriveront-ils à suivre le rattrapage ?
Madaplus.info0 partages

Grand Débat sur Madagascar sur Africa numéro 1 au 107.5 Fm


Madaplus.info0 partages

Le Grand Débat sur Africa numéro 1 au 107.5 Fm avec Francis Laloupo, émission sur Madagascar

Fièvre politique à Madagascar
La nomination d’un nouveau Premier ministre, dit «de consensus», en la personne de Christian Ntsay permettra-t-elle de désamorcer la nouvelle crise qui agite la Grande Île depuis le mois d’avril ? Au-delà des séquences de cette montée de fièvre sur la scène politique, quels sont les véritables ressorts des crises politiques à répétition à Madagascar ? Quelles en sont les conséquences sur la vie de la population ? Que nous disent ces récurrentes tensions sur la culture et les desseins des acteurs politiques malgaches ?
Invités :
- Mireille Razafindrakoto, Economiste. Directrice de recherche à l'IRD (Institut de recherche en développement). Co-directrice avec François Roubaud et Jean-Michel Wachsberger de l’ouvrage collectif «Madagascar, d’une crise l’autre : ruptures et continuité» aux éditions Karthala
- Lala Haingo Rajaoarisoa, Journaliste
- Alice Rabemanantsoa, Chargée de mission de la présidence malgache. Membre de HVM France (Hery Vaovaon'i Madagasikara, le parti présidentiel)
- Gregory Sileny, Chargé de communication de TEM («Tous pour l’émergence de Madagascar», coalition de soutien à Andry Rajoelina)
- Christian Rasoamanana, Responsable Pôle développement des territoires au sein du parti ADN France (Arche de la Nation ou Antoka sy Dinan’ny nosy, en malgache)
News Mada0 partages

Tsy fampiharana lalàna : tandindonin-doza ny karazana varika 105 amin’ireo 112

 Manaitra ny rehetra ny rafitra iraisam-pirenena miaro ny biby sy ny zavamaniry (IUCN) satria miharatsy hatrany ny lazan’i Madagasikara amin’ny fiarovana ny tontolo iainana ary singanina amin’izany ny varika.

Rafitra iraisam-pirenena miaro ny tontolo iainana ny IUCN (International union for Conservation on Nature). Anisan’ny omen-danja ny biby sy/na zavamaniry tsy hita raha tsy ao amin’ny firenena iray (zanatany), toy ny varika na gidro eto Madagasikara. Nambaran’ny filoha lefitry ny IUCN, ny profesora Ratsimbazafy Jonah, omaly, fa ratsy ny lazan’i  Madagasikara ankehitriny eo imason’izao tontolo izao, ny rafitra iraisam-pirenena, ny IUCN, satria miharatsy hatrany ny mikasika antsika amin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Ringana ny andramena, robaina ny sokatra, izao, mirongatra ny famonoana sy fangalarana, ny fihazana ny varika. Raha ny tarehimarika farany, tandindonin-doza ny karazana varika miisa 105 amin’ireo 112 fantatra fa misy eto Madagasikara. Tena atahorana ho lany tamingana ny 38 amin’ireo, tandindonin-doza ny 44 ary marefo ny 23.

Tsy hisy intsony ny famatsiam-bola

Misy ny lalàna eto amintsika, saingy tsy ampiharina. Miraviravy tanana ny mponina eny ifotony satria tsy ampiharina ny lalàna. Maro ireo tratra ambodiomby, saingy avotsotry ny fitsarana avy eo. Manao valifaty ireny olona ireny anefa rehefa avy eo ka matahotra ny mponina eny ifotony.

Manoloana izany tsy fandraisana andraikitra sy tsy fampiharana ny lalàna izany, nitsotra ny Pr Ratsimbazafy Jonah fa “mety tsy hanohy hanampy vola an’i Madagasikara intsony ny rafitra iraisam-pirenena satria tsy mankatoa ny fifanarahana nosoniavina amin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Tsoriko fa azo raisina ho toy ny angatra ny mpiaro ny tontolo iainana eto amintsika”, hoy ihany izy, hentitra.

Tetikasa SOS Lemurs

Na izany aza, tsy mikely soroka ny fikambanana miaro ny tontolo iainana eto amintsika. Anisan’izany ny tetikasa SOS Lemurs, vatsin’ny IUCN any Soisa vola. Miara-mandrindra azy ny Alliance voahary gasy (AVG), ny Vondron’ny mpikaroka mikasika ny varika (Gerp) ary ny Fikambanan’ny mpanao gazety mikasika ny tontolo iainana (AJE). Miara-miombon’antoka amin’izy ireo ny fikambanana Sage, ny ONG Fanamby ary ny Madagascar National Parks (MNP). Voakasika manokana amin’ny tetikasa ny karazana varika miisa efatra, tandindonin-doza any Antsiranana, any amin’ny faritra arovana Andrafiamena-Andavakoera, Tahirin’ala manokana Analamerana ary ny faritra arovana Montagne des Français. Misy ny fampahalalana ny lalàna, ny atrikasa fanentanana ny tompon’andraikitra sy ny vondrona olona ifotony, ny fikarohana anaty ala. Eo koa ny fanasaziana ireo mpihaza, ireo mpamono, ireo mpivarotra, ireo mpanondrana an-tsokosoko ny varika. Lohahevitra noraisina ny hoe “ny fampiharana ny lalàna hiadiana amin’ny trafika varika eto Madagasikara”.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

“Point de vente” Openflex : natao ho an’ny tranombarotra rehetra

Openflex, ilay rindrambaiko na « logiciel » mora sy azo antoka, dia miroso amin’ny fanampiana sy fampandrosoana ny orinasa madinika. Tsy mila mandany ron-doha intsony fa tena manamora ny lafiny fitantanana. Tafiditra tanteraka ao anatin’izany paikadiny izany ny famoahana ny joro vaovao natokana ho an’ny orinasa madinika mpivarotra sy ny toeram-pisakafoana.

Io joro io, araka izany, natao indrindra hanamorana ny fomba fiasa sy ny lamin’asa rehefa handoa vola ny mpanjifa. Azo alaina maimaimpoana ao amin’ny Playstore izy io, ary azo  ampiasaina amin’ny finday Android sy ny « tablette ». Vetivety, araka izay, ihany koa ny fampiasana azy ka afaka miasa avy hatrany ianao.

Tsy mila fahana na « connexion » izy io fa ny fahana aterineto ampiasaina andavanandro ihany dia azo anaovana azy. Fa ahoana tokoa moa izany ny fampiasa azy ? Rehefa azon’ny mpanjifa ilay rindrambaiko, mazava ho azy fa tsy maintsy ampidirina ao avokoa ny entana amidy rehetra. Eny, na hatramin’ny sary aza azo atao ao ihany koa, izay sady manome endrika ny rindrambaiko.

Tsotra sady mora moa ity « Point de vente » hiaka farany novokarin’ny Openflex ity. Ny finday fotsiny no ampiasaina. Safidina ny entana tian’ny mpanjifa hovidiana, izany hoe tsindrina fotsiny ny sarin’ilay entana, ny fomba fandoavany ny vola ary vita avy hatrany ny kajy. Mamoaka rosia na « ticket de caisse » ihany koa ny joro amin’ny fampiasana ny « imprimante thermique ».

 

 

News Mada0 partages

Astrama : “misy lesoka ny fitsaboana…”

 “Kolontsaina an-dalam-piarenana ny sehatry ny fitsaboana nentim-paharazana.  Betsaka ny  lesoka mila harenina”, hoy ny Fivondronamben’ny mpitsabo nentim-paharazana,  teny  Ambohitrahaba ny faran’ny  herinandro  teo. Nifantohana tao anatin’ny 20 taona nijoroan’ny fikambanana ny fitaomana ireo mpisehatra ho ao anatin’ny rafitra manara-dalàna. Anisan’ny ezaka hatao  ny fanofanana amin’izao fotoana hametrahana ny maha matihanina azy  ireo  izao. Etsy andaniny, nohamafisin’ny Astrama fa mifameno ny fitsaboana maoderina sy ny  nentim-paharazana. Nambaran’izy  ireo  koa fa  nampanjavona ity fitsaboana  ity ny fanjanahantany sy ny tsy fisian’ny fahavononana eo amin’ireo mpisehatra hitondrana fanatsarana hatrany izany kolontsaina eo amin’ny sehatry ny fitsaboana izany ary zary lasa olana. “Efa miarina  izany izao noho  ny rafitra efa mipetraka eo ambany fiahian’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka”, hoy  ihany izy ireo. Nanaovana jery todika sy nibanjinana ny hoavy izany.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

IFM – BD : hasongadina i Dwa, i Liva, i Toaro ary Rafally

Mamerovero kanto ny renivohitra, mandritra ity volana jona ity : « Iray volan’ny teny malagasy », « Fetin’ny mozika », sns. Manaingo ireo rehetra ireo ny tantaran’ny sary sy ny tantara an-tsary.

Nanomboka tamin’ity herinandro ity ny « GasyBulles » ary haharitra iray volana mihitsy ny fanomezan-danja manokana ity sokajin-kanto ity, etsy amin’ny Institut  français de Madagascar (IFM) etsy Analakely.

Hisongadina amin’izany ny fampirantiana arahina varotra, hisokatra androany ary tsy hifarana raha tsy ny 23 jona izao, eo amin’ity foibe ity ihany. Hafa tanteraka izy ity satria hanomezam-boninahitra ireo Malagasy sangany amin’ny fanoratana tantara an-tsary. Tsy iza izy ireo fa i Dwa, i Liva, i Tojo, ary Rafally.

Ny 25 hatramin’ny 28 janoary teo, nandray anjara tamin’ny « Festival international de la bande dessinée » tany Angoulême izy ireo. Nampahafantatra tantara an-tsary voarakitra anaty boky na « albums » izy ireo. Ireo boky ireo no haranty etsy amin’ny IFM, miampy ny mombamomba ny mpanoratra tsirairay.

Entanina ny mpankafy tantara an-tsary hanotrona ny hetsika sy hanohana ireo mpanakanto malagasy, amin’ny alalan’ny fanjifana ireo sanganasany, mbola maro ny hivoaka, ato anatin’ny volana vitsivitsy. Hisy ny fihaonana mivantana amin’izy efatra sy hanolorana an-tsoratra ny bokiny ho an’ireo mividy izany. Ankoatra izany, hiompanan’ny dinika sy ny famelabelaran-kevitra, amin’ity tapany maraina ity, ny tontolon’ny fanontana boky tantara an-tsary eto amintsika.

Landy R.

News Mada0 partages

Jazz Quart : hisehatra etsy amin’ny Kudeta

Joro Rakotozafiarison, anisan’ireo tanora mamiratra amin’ny tendry gitara amin’izao fotoana izao. Manampy azy Vatsiahy Ravaloson eo amin’ny piano, Fanolo Herilala eo amin’ny aponga maroanaka ary i Tojo Rabekoto eo amin’ny gitara beso… Izy efatra mirahalahy ireo no mandrafitra ny tarika Jazz Quart, izay efa mametraka ny anarany sy ny lazany eo amin’ny tontolon’ny mozika.Fantatra fa hiaka-tsehatra etsy ami’ny Kudeta Carlton Anosy izy ireo, rahampitso alakamisy 7 jona, manomboka amin’ny 7 ora sy sasany. Haneho an-tsehatra ny endriky ny rakikira izay efa homaniny ny Jazz Quart, izay hahenoana ny sanganasan’ireto mpanakanto tanora tafaraka ireto.Ao anatin’ny fanamarihany ny faha-5 taona nisiany ihany koa ny Jazz Quart. Raisin’ny trano mpamokatra Ivenco izy ireo, mandritra izany. Ho an’ireo nahatsiaro mantsy, nasongadin’ny “Madajazzcar” tamin’ny taona 2013 ny tarika, satria izy ireo no voalohany tamin’ny  “tremplin” tamin’io fotoana io. Izay te hahafantatra bebe kokoa ny tarika sy ny mpikambana ary ny talentan’ny tsirairay avy, afaka manaraka akaiky mandritra ny seho.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

« Iray volan’ny teny malagasy » : hanomboka anio, ny fampirantiana

« Teny malagasy, ain’ny fandrosoana », lohahevitry ny « Iray volan’ny teny malagasy » 2018. Efa nisy ny lanonam-panokafana, ny 1 jona teo. Anio kosa ny hanokafana ny fampirantiana etsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely. Hifandraika amin’io lohahevitra io hatrany ny ranty. Hisongadina amin’izany ny fandraisana anjaran’ny Akany Loharano avy any Ambohimahitsy, iray amin’ireo toeram-panabeazana vitsy dia vitsy manome lanja sy hasina ny teny malagasy ka mitana izany ho teny enti-mampianatra. Handray anjara amin’ity fampirantiana ity ihany koa ry zareo avy ao amin’ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy (Fimpima).

Mifamatotra akaiky amin’ny tantaran’ny mponina ao amin’ny firenena iray ny teny ampiasainy. Haneho ny voka-pandalinana mikasika izany eny an-toerana Rakotomalala Daniel, mpikaroka. Hohazavainy amin’izany ny fiavian’ny razamben’ny Malagasy, araka ny fanadihadiana momba ny aostronezianina. Haharitra hatramin’ny 24 jona ity fampirantiana ity.

Ankoatra ny fampirantiana ao amin’ny Tahala Rarihasina Analakely, hisy ny velakevitra eny amin’ny lapan’ny Akademia malagasy Tsimbazaza, ny 22 jona izao. Ny 29 jona kosa ny fotoam-pamaranana eny an-toerana ihany.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Antsarakofafa – Toamasina : nirefodrefotra ny basy, jiolahy telo rotiky ny balan’ny Fip

 Jiolahy telo indray maty voatifitry ny polisin’ny Fip tao amin’ny fokontany Antsarakofafa – Toamasina, omaly antoandro. Nanafika tokantrano iray manana tahirina lavanila ry zalahy ireto ka nifanehatra tamin’ny polisy…

Nisy fanafihan-jiolahy mitam-piadiana tao amin’ny tokantrano iray manana tahirina lavanila maina ao amin’ny fokontany Analankinina Hopitalibe Toamasina, ny alatsinainy alina teo. Mbola teo am-pijerena fahitalavitra ny renim-pianakaviana iray tao an-trano no naheno olona nitsambikina tao an-tokotany sady niditra an-keriny tao an-trano. Nandrahona ilay renim-pianakaviana tamin’ny basy ny jiolahy iray sady nanontany lavanila. Ny jiolahy roa hafa kosa niakatra tany ambony rihana nikaroka lavanila. Voatery namoaka ny tahirina lavanila milanja 28 kg tao an-trano ilay renim-pianakaviana. Lasa nitsoaka avy hatrany tamin’ny moto ry zalahy rehefa nahazo ilay lavanila. Tsy ankiato kosa ny fikaroham-baovao nataon’ny polisy taorian’ny loharanom-baovao momba ny fisian’ity fanafihana ity. Vokany, nahazo loharanom-baovao ny polisy, omaly fa misy olona mitady mpividy lavanila maina eo akaikin’ny fivarotan-tsolika ao Mangarano. Nametraka vela-pandrika ny polisy ka tao Antsarakofafa no fantatra fa hakana ny entana. Nitifitra avy hatrany anefa ireo olon-dratsy raha vao nahatsikaritra ireo polisy, saingy tsy nipoaka ny basin’izy ireo satria nihitsoka ny bala, araka ny fanazavan’ny polisy. Namaly tifitra avy hatrany ny polisy ka maty tsy tra-drano ireo jiolahy.

Nandroba 4 tapitrisa sy nitifitra olona…

Fantatra nandritra ny fanadihadiana nataon’ny polisy fa ireto jiolahy ireto ihany koa no tompon’antoka tamin’ny fanafihana raim-pianakaviana hividy entana tao amin’ny tranombarotra iray ao Ankirihiry Toamasina. Lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany ny vola 4 tapitrisa Ar. Maty voatifitra kosa ilay raim-pianakaviana norobain’izy ireo.

Tratra tany amin’ireto jiolahy ireto ny basy PA iray niaraka tamin’ny bala nampiasain’izy ireo nandritra ny fifampitifirana tamin’ny polisy.

Fa nitrangana fanafihana mitam-piadiana koa tao amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy Tanambao Fahadimy, omaly ihany. Jiolahy efatra nandeha moto roa samy hafa ny nanafika olona nitondra vola hividianana solika teo amin’ny fivarotan-tsolika iray tsy lavitra ny fiantsonan’ny taksiborosy. Raim-pianakaviana iray voatifitra teo amin’ny tongony sady voaroba. Voaroba tao Antsiranampasika koa, omaly ihany, ny mpivarotra omby ka lasan’ny jiolahy tamin’izany ny vola 3 tapitrisa Ar. Nampitandrina ary nilaza fa tsy hitsitsy amin’ireo jiolahy ny kaomandin’ny Fip ao Toamasina, ny kaomisera Rafaliarivo Jules.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Fiarovana ny tontolo iainana : nitety kaominina nanadio ny Ravinala Airports

Nanadio ny kaominina manodidina ny toeram-piasany ny orinasa Ravinala Airports, omaly, hanamarihany ny Andro iraisam-pirenena ho an’ny tontolo iainana.

 Nizara fitaovana entina manadio tamin’ireo kaominina maromaro izy ireo tamin’izany.

Kifafa, borety, sobika ary dabam-pako no nozaraina tamin’izany. Anisan’ny nisitraka izany ny kaominina Ivato, vavahadin’i Madagasikara. Nampavitrika ireo ekipa misahana ny  fanadiovana sy ny fanatsarana ny tanàna ny fahazoana ireo fitaovana ireo. Etsy andaniny, nisy ireo fianakaviana sahirana 60 ao amin’ny kaominina Ivato,  nampanaovina asa tana-maro, omaly ary nokaramaina 5 000 Ar isan’olona, nanadio ny tanàna sy ny elakela-trano rehetra.

Ankoatra ny kaominina Ivato, nanaovan’ny orinasa Ravinala Airports hetsika ihany koa ny kaominina Talatamaty, Anosiala ary Ambatolampy Tsimahafotsy.

Mahatratra 240 kosa ireo fianakaviana sahirana nisitraka ny fanaovana asa tana-maro, omaly, izay nokaramain’ity orinasa ity avy amin’ireo kaominina efatra nanaovana hetsika ireo.

Tsiahivina fa lohahevitra novoizina tao anatin’ny fanamarihana ny Andro iraisam-pirenena ho an’ny tontolo iainana tamin’ity taona ity ny hoe : « Ny fiadiana amin’ny loto azo avy amin’ny plastika ».

azo avy amin’ny plastika avokoa ny 10%-n’ny fako maneran-tany. Isan-taona, mampiasa harona plastika 500 miliara isika olombelona ary mampiasa iray tapitrisa tavoahangy plastika isa-minitra. Ny 50%-n’ireo anefa, ampiasaina indray mandeha ihany ka ariana avy eo. Teto Madagasikara, efa nivoaka ny lalàna mandrara ny fampiasana harona plastika latsaky ny 50 microns. Nandalo ihany anefa ny  fampiharana ny lalàna  fa efa miverina eny an-tsena ny karazana harona plastika manify sy maivana, fotsifotsy ary zarazarain’ny mpivarotra amin’ireo mpiantsena eo aminy.

Tatiana A

News Mada0 partages

Mpampianatra vonona hiasa… : mihodina ny fampianarana amin’ny Cisco 110

Nanao fanambarana, omaly, ny solontena avy amin’ny sendikàn’ny mpanabe sady mpampianatra, ny sefo Zap, ny sefo Cisco fa mandeha ny fampianarana na eo aza ny zava-misy sy ny fitokonana, indrindra eto an-dRenivohitra. Rariny ny hetsika fitakiana ho fanatsarana ny sosialin’ny mpanabe. Tsy mifanaraka  amin’ny zava-misy kosa anefa ny fotoana hanatanterahana izany satria efa akaiky ny fanadinana, araka ny fahitan’izy ireo azy. Hitaky tombontsoa ny mpanabe nefa hanimba ny zaza malagasy. Nanamafy ny mpitondra teny fa amin’ny Cisco 114 manerana ny Nosy, mizotra milamina ny fampianarana ho an’ny 110. Tahaka izany koa ho an’ny Dren 20 amin’ny 22 misahana ny fampianarana. Eto Antananarivo no tena miseho ny korontana.

Manome toky ny mpanabe maro anisa fa tsy hisy ny taona fotsy ary mahatsapa izy ireo fa misy ambadika politika ny fitakiana ataon’ny sendikà, indrindra ny eto Antananarivo. Manentana ny mpanabe hampianatra izy ireo fa izay ny andraikitra takina amin’ny mpampianatra.

Betsaka ny ezaka vita toy ny fandraisana mpampianatra  40 000 ho mpiasam-panjakana,  ny fampitaovana ny sekoly, ny fizarana moto ho an’ ny sefo Zap…  ka tokony havela hiasa malalaka ireo vonona fa tsy korontanina any am-piasana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Kitra eran-tany : mpilalao lafo vidy indrindra i Harry Kane

Toy ny isan-taona, mamoaka ny filaharan’ireo mpilalao baolina kitra 10 voalohany, lafo vidy indrindra eran-tany, ny “L’observatoire du football Cies”. Ho an’ity taona 2018 ity, teratany anglisy, amin’ny alalan’i Harry Kane, mpilalaon’ny Totthenam, sady kapitenin’ny ekipa Three Lions, no voalaza fa lafo indrindra. Mitentina 201, 2 tapitrisa euros ny vidiny. Eo amin’ny laharana faharoa ilay Brezilianina, i Neymar Jr, milalao ao amin’ny PSG, manana tentim-bidy 195, 7 tapitrisa  euros. Mbola mpilalaon’ny Paris St Germain ihany koa ny fahatelo : i Kylian Mbappé, 186, 5 tapitrisa euros ny vidiny.

Any amin’ny laharana fahefatra  vao tazana i Messi, 184, 2 tapitrisa euros. Fahadimy ilay Egyptianina, i Mohammed Salah, milalao ao amin’ny Liverpool, mitentina 171, 3 tapitrisa euros.

Manaraka an’i Salah i Dele Alli ao amin’ny Totthenam, mitentina 171 tapitrisa euros. Fahafito i Kevin de Bruyne, milalao ao amin’ny Manchester City, 167, 2 tapitrisa euros. Fahavalo ilay Frantsay milalao ao amin’ny Atletico Madrid, i Antoine Griezmann, 164, 5 tapitrisa euros. Fahasivy i Paulo Dybala, lohalaharan’ny Juventus, 164, 2 tapitrisa euros ary fahafolo, i Romelu Lokaku, mpilalaon’ny Manchester United, 163, 4 tapitrisa euros. Tsy ao anatin’ireo “Top 10” lafo vidy indrindra i Cristiano Ronaldo.

Tompondaka

News Mada0 partages

«Masters 2018» : hanomboka rahampitso ny dingana voalohany

Hotanterahina, manomboka rahampitso alakamisy 7 jona, ny dingana voalohany eo amin’ny fiadiana ny «Masters»,  taranja tsipy kanetibe. Fihaonana, hotanterahina any amin’ireo faritra maro manerana an’i Frantsa. Hisantatra izany ny ao Chateaurenard. Handray anjara amin’izany ireo kalaza eran-tany amin’ny tsipy kanetibe. Anisan’izany ny Malagasy, izay efa any an-toerana, tarihin’i Lahatra sy i Coquelet ary i Tita.

Ankoatra azy ireo, anisan’ny goavana ihany koa ny ekipa frantsay misy an’i Dylan Rocher sy i Quintais ary i Suchaud. Izy telo mirahalahy ireo izay samy “tireurs” avokoa ary heverina fa ho maozatra ny hifanandrina aminy. Eo koa anefa ny ekipa Internationale, misy ilay Italianina, Diego Rizzi, sy i Claudy Weibel ary i Khaled Lakhal.

Anisan’ireo hifaninana ihany koa ny ekipa misy ilay Malagasy, Andriantseheno Christian (Ra-Chre), miaraka amin’i Christophe Sarrio sy i Damien Hureau.

Tsiahivina fa misy dingana valo, tsy maintsy tanterahina amin’ity “Masters 2018” ity ka hiatrika ny famaranana lehibe, hatao ao Istres ny 4 septambra 2018, ireo ekipa efatra manana isa be indrindra.

Hisantatra ny fihaonana kosa, amin’ity alarobia ity, ny sokajy zandriny, tsy misy solontena malagasy aloha hatreto.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Premier ministre de consensus : le Mapar défend son choix

Le parti majoritaire à l’Assemblée nationale tient à renforcer la place qu’il occupe au sein du microcosme politique en présentant le Premier ministre de consensus en la personne de Christian Ntsay.

Face aux interrogations de certaines plateformes politiques, l’un des ténors de cette formation, Augustin Andriamananoro, a salué cette nomination, hier sur la radio France internationale.

«C’est une nomination qui a suivi la procédure prévue par la Constitution et selon l’avis de la HCC, c’est-à-dire qu’il est issu de la vraie majorité qui est le Mapar. Cela change tout», a-t-il fait savoir. Et de continuer, «Cette personnalité représente également un véritable consensus parce qu’il a été accepté par les deux parties. C’est le Premier ministre qui va donner l’impulsion  à la sortie de crise car il sera en charge de l’organisation d’élections démocratiques et acceptées par tous».

 Pour cette formation politique, en effet, la priorité est la tenue de l’élection présidentielle dans les meilleurs délais. Comme l’ont fait savoir les juges constitutionnels, «Le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la Ceni l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes», stipule l’article  8 de la décision de la HCC du 25 mai, relative à une requête en déchéance du Président de la République Hery Rajaonarimampianina.

Rakoto

News Mada0 partages

Gestion d’entreprise : vendez plus facilement avec Openflex !

Openflex, la gestion d’entreprise facile et abordable se lance dans l’accompagnement et le développement des PME. Adieu les écritures manuelles et les fichiers Excel, tout peut désormais se faire en un quelques clics et avec le moins d’efforts intellectuels possibles. Dans son optique de numérisation et d’informatisation des petites structures, l’entreprise lance un nouveau module parfaitement adapté aux points de vente et restaurants.

Le module Point de Vente réservé, comme son nom l’indique, aux points de vente permet à ces derniers de faciliter leurs opérations de caisse. Une application via un smartphone ou une tablette Android peut faire l’affaire. Il n’y a qu’à le télécharger sur Playstore. On peut donc travailler sur le même téléphone qu’on utilise pour surfer et pourquoi pas les deux en même temps. Il n’y a pas besoin de se connecter tout le temps ou d’avoir une connexion mobile illimitée, les tarifs habituels suffisent étant donné qu’on n’a besoin de connexion que lors du démarrage de l’application et le soir lorsqu’on reçoit une récapitulation des opérations du jour.

Mais concrètement, comment ça marche ? Et bien, une fois le logiciel en possession, il suffit d’y configurer tous les articles mis en vente ou les plats pour les restaurants ainsi que leurs prix et on peut même ajouter des photos y afférentes. Par exemple on peut vendre des stylos, des boissons ou des vêtements, toutes sortes de marchandises, quelle que soit l’activité. Et puis, lorsqu’un client passe en caisse, on peut rester sur son téléphone en cliquant sur les icônes et le nombre de produits que celui-ci achète, les ajouter au panier, noter le mode de paiement et le tour est joué ! Et bam, une facture peut nous être imprimée via une imprimante portable. Rien de plus simple, plus besoin de calculatrice pour la monnaie ou pour le total des achats. Les points de vente ne peuvent donc pas se tromper dans leurs chiffres et un suivi peut se faire via le téléphone même pour le chiffre d’affaires et les articles vendus ainsi que vos stocks.

ITM 2018  43 gagnants à la tombola

L’équipe de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) et ses partenaires ont procédé à la remise des lots aux 43 gagnants de la tombola organisée durant le salon International tourism fair Madagascar (ITM), du 31 mai au 3 juin, au village Voara Andohatapenaka. L’ONTM a travaillé avec 50 donateurs pour cette tombola et 43 lots ont été distribués. Les  lots offerts par les partenaires du salon incluent des nuitées en hôtel, des weekends en bungalow et des buffets dominicaux.

R.R.

 

News Mada0 partages

Jeux Africains : le volley-ball dans le doute

Le volley-ball fait également partie des disciplines qui n’ont été prévenues à temps par le Comité olympique malgache (Com) par rapport à la date butoir relative à l’engagement aux Jeux africains de la jeunesse du 18 au 28 juillet 2018. La Fédération malgache du volley-ball (FMVB) n’a été mise au courant que cette semaine.

Ainsi, la FMVB a été priée de remettre le dossier des sélectionnés, le 5 juin, c’est-à-dire hier, au plus tard, au siège du Com à Ivandry, soit quatre jours après en avoir été informée. Alors que d’autres disciplines dans le même cas que le volley-ball ont eu jusqu’au 24 mai pour ficeler leur dossier. Et l’on sait que les procédures en la matière au niveau international ne sont pas si simples.

Pour le judo par exemple, il y a d’abord les inscriptions préliminaires qui «doivent être envoyées au Comité d’organisation local des Jeux africains de la jeunesse et à l’Union africaine de judo, pas moins de soixante jours avant la réunion technique du 18 mai 2018, par fax ou courrier électronique…», comme le stipule le règlement.

S’ensuivent les inscriptions finales où «les formulaires d’inscription préliminaires devront être envoyés au Comité d’organisation local des Jeux africains de la jeunesse et à l’Union africaine de judo pas moins de trente jours avant la réunion technique du 7 juin 2018, par fax ou courrier électronique…».

Rakoto

 

News Mada0 partages

Pétanque-masters 2018 : l’heure de la reprise est arrivée

La présence d’une nouvelle formation malgache singularise la 20e édition des Masters de pétanque qui débutera demain pour le compte de la première étape à Chateaurenard (France). Elle aura fort à faire face à Christian Andriantseheno et sa bande de l’équipe Sarrio, les champions en titre.

La  crème de la discipline sera de retour sur le boulodrome ! Demain, la célèbre compétition Masters de pétanque reprendra  de plus belle à Chateaurenard avec huit équipes composées des qualifiées, des invitées ainsi que de la détentrice du titre.

Après une campagne 2017 en demi-teinte, la Grande île misera sur une nouvelle formation composée de boulistes d’expériences et de talents, à l’image de l’inusable Allain Samson Mandimby dit Cocklet ou encore de Tita Razakarisoa, champion du monde en 2017.

Comme elle, les autres équipes ont l’ambition de briller cette saison. Vainqueur du circuit la saison dernière, l’équipe de Christophe Sarrio sera à abattre. Mais avec une ossature quasi inchangée, à l’exception de Damien Hureau qui remplace Rizzi, cette équipe reste redoutable.

Que dire de l’équipe de France où les inoxydables Philippe Quintais, Philippe Suchaud demeurent les fers de lance. Les années passent et les multiples gagnants du tournoi continuent de montrer, aux yeux du monde, qu’ils se bonifient avec l’âge.

Rien n’est impossible

Individuellement, Madagascar peut être fier de la réussite de Christian Andriantseheno. Celui-ci vise la passe de deux cette année. Ce qui ne s’est jamais produit dans les annales de la pétanque malgache. Collectivement, l’équipe malgache tente de remporter son deuxième sacre après celui obtenu en 2014 par Z. Alhenj, L. Randriamanantany, F. Randrianatoandro, J. Rakotoariniaina.

Pour y arriver, rien de mieux qu’une victoire d’entrée, lors de cette étape inaugurale.

Naisa

Les équipes engagées :

Equipe Sarrio : Christian Andriantseheno, Christian Fazzino, Damein Hureau, Christophe Sarrio

Equipe de Madagascar : Allain Samson Mandimby dit Cocklet, Lahatra Randriamanantany, Tiana Laurens Razanadrakoto, Tita Razakarisoa

Equipe de France : Dylan Rocher, Henri Lacroix, Philippe Quintais, Philippe Suchaud

Equipe internationale : Claudy Weibel, David Le Dantec, Diego Rizzi, Khaled Lakhal

Equipe Loy «Wild card» : David Debard, Kévin Philipson, Michel Loy, Sébastien Da Cunha

Equipe Montoro : Jean-Michel Puccinelli, Ludovic Montoro, Maison Durk, Michel Hatchadourian

Equipe Robineau : Antoine Cano, Kevin Malbec, Stéphane Robineau, Stéphane Robineau, Tyson Molinas

News Mada0 partages

Infanticide : une mère tue sa fille de 3 ans

Un terrible évènement s’est déroulé à Itaosy hier matin. Une mère de famille a tué sa fille.

Un véritable drame s’est produit à Ambodiampanga Itaosy dans la matinée d’hier. Une mère de 45 ans a tué sa fille de 3 ans en lui assenant de violents coups de pierre sur le crâne.

Avoir un bébé est une bénédiction. Le contraire est considéré par la société comme une malédiction.  C’est pour cela que tout le monde, particulièrement les habitants d’Itaosy,  était sous le choc en voyant les publications qui pleuvaient sur ce fait divers dramatique et sanglant dans les réseaux sociaux.

Tout a commencé vers 9 heures. En entendant les cris de pleurs de l’enfant passé à tabac par sa mère, les voisins se sont accourus pour voir ce qui se passait. A leur grande surprise, c’est le corps sans vie de la petite fille Felana, couvert de sang qu’ils ont retrouvé.

Rapidement alertée, la police a effectué les constatations d’usage et s’est chargée de désamorcer la situation qui a déjà chauffé. Les riverains ont en effet voulu châtier la mère meurtrière. Pour la sécurité de la quadragénaire, les policiers l’ont embarquée puis l’ont conduite au commissariat.

«La raison qui avait poussé la dame à commettre ce crime n’est pas encore déterminée du fait qu’étant encore sous le choc, elle ne peut pas être questionnée pour l’instant», a expliqué la police. L’on sait néanmoins qu’une lourde sanction l’attend étant accusée d’homicide volontaire aggravé.

Absent durant les faits, le père a reçu la mauvaise nouvelle comme un coup de poignard dans le cœur. Il s’est fondu en larmes surtout en voyant sa fille inanimée sur le lit. L’enquête suit son cours.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Pollution plastique : le pays au coeur du défi

La pollution plastique étoffe la planète. Madagascar n’est pas épargné par ce danger qui constitue désormais un fléau environnemental mondial. D’après la déclaration du ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF), 10% de nos ordures sont composés de déchets plastiques, ce qui met le pays au cœur du défi mondial relatif au «combat contre la pollution plastique», thème de la  Journée mondiale de l’environnement (JME), célébrée hier à travers le monde.

«Un thème qui exhorte les Gouvernements, les industries, les communautés et les individus à entamer des actions tangibles pour réduire de toute urgence la production et l’utilisation excessive des plastiques à usage unique, qui polluent nos océans et menaçant notre santé et notre environnement», a fait valoir le directeur de l’Intégration  de la dimension environnementale au sein du MEEF, Rivo Rabemananjara, hier lors de la cérémonie de célébration nationale de la journée du 5 juin, à l’ENS Ampefiloha.

Des mesures drastiques

Sur ce, la Grande île a adopté l’an dernier un décret interdisant la production,  l’importation, la commercialisation, la constitution de stock,  l’utilisation des sachets et sacs plastiques d’épaisseur inférieure à 50 microns (µ). Malgré le fait que des infractions à cette disposition ont souvent été observées, on peut dire qu’une bonne partie des producteurs, importateurs et consommateurs commencent à être conscients des dangers, tout en faisant en sorte de respecter les législations en vigueur.

D’ailleurs, les sensibilisations à travers le pays se poursuivent sous l’égide des directions régionales du MEEF en collaboration  avec différents organismes locaux, tels que le Club Vintsy ou encore les mouvements Scouts…

«Tout compte fait, il faut reconnaître que ce ne sont pas uniquement les sachets plastiques à faible épaisseur qui posent problème, de nombreux autres articles plastiques jetables, ou à usage unique, doivent être également éliminés», a souligné notre source.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Statistiques en Afrique : Madagascar accueille la Shasa II

La deuxième édition de l’atelier de formation des coordonnateurs nationaux et régionaux sur l’intégration de la Stratégie d’harmonisation des statistiques en Afrique (Shasa II) se tient actuellement à l’hôtel Ibis Ankorondrano.

Les participants sont issus d’une quarantaine de pays africains (francophones et anglophones), des communautés économiques régionales, des organisations panafricaines ainsi que des représentants des organismes internationaux partenaires de la Shasa.

«L’objectif de cet atelier est la fiabilisation et l’harmonisation des statistiques en Afrique», selon le “Commissioner of economic affairs” de la commission de l’Union Africaine, Victor Harrison, hier. Un nouveau cadre d’orientation ainsi qu’un ensemble de principes en matière de production, de gestion et de diffusion des statistiques sont donc attendus à l’issue de cet atelier, qui sera clôturé vendredi prochain.

Une occasion également pour Madagascar de discuter et d’échanger avec les participants leur expertise en matière de développement statistique.

Base du développement

L’importance des statistiques dans le plan de développement au niveau national, régional et continental est particulièrement soulignée.

«Les statistiques étant un outil qui permet d’éclairer les prises de décisions, ainsi que de suivre et d’évaluer le marche du continent vers le développement économique et social», a noté Victor Harrison. Toutefois, cela ne peut se faire sans la promotion de la fiabilité et la qualité des données qui sont exploitables pour tous.

«Il est déplorable de voir que nous avons tant de ressources en Afrique, pour arriver à la situation actuelle», a déploré le “Commissioner of economic affairs”, de la commission de l’Union Africaine.

La Shasa II est financée à hauteur de 10 millions d’euros par ses partenaires techniques et financiers dont l’Union Européenne, la Banque africaine de développement (Bad), l’Uneca et l’ICBF. En général, 0,15% du budget national est alloué par les pays membres de la Shasa II pour les statistiques.

Il convient de noter la loi n°2018-004, portant organisation et réglementation des activités statistiques, est en vigueur à Madagascar.

Sera R.

News Mada0 partages

Éducation : les cours se déroulent normalement dans 110 Cisco sur 114

Des représentants du corps enseignant issus de différents syndicats, de chefs Zap et chefs Cisco non grévistes à travers le pays sont sortis de leur silence hier par rapport à la manifestation de leurs collègues.

Selon ces premiers, les revendications des grévistes, en vue d’améliorer les conditions de travail des enseignants, dont des fonctionnaires les plus mal payés, sont tout à fait légitime, mais le moment pour lancer une telle requête est inopportun, vu qu’on est actuellement en pleine période de préparation des examens finaux et officiels.

«Comment peut-on abandonner l’enseignement, pour revendiquer nos avantages, en cette période si cruciale de l’année scolaire, alors que cela ne fera que détruire l’avenir des élèves ?», a souligné leur porte-parole, qui a enchaîné que les éducateurs conscients de l’importance de leur mission, qui continuent de travailler,  sont majoritaires.

Ces enseignants majoritaires rassurent les parents et les élèves qu’ils vont faire en sorte que cette année scolaire soit menée à bon port. Ils ne manquent pas de conscientiser leur collègues grévistes de laisser ceux qui veulent travailler à exercer leur métier dans la sérénité.

Sur ce, les cours se déroulent normalement dans 110 sur les 114 dans tout Madagascar, soit dans 20 Dren sur 22. La grève des enseignants est surtout observée dans la capitale.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Alaotra : les enfants aux premières loges

Le  Mois de l’enfance s’annonce bien pour la région Alaotra-Mangoro. Un partenariat a été contracté avec Taïwan, pour le rétablissement des droits des enfants qui sera concretisé par des prises en charge des orphelins dans la région.

La construction d’un centre d’accueil pour orphelins de la région Alaotra-Mangoro est prévue à Moramanga, vers le mois d’août prochain, suite à une coopération entre la région et le Taïwan dans le cadre de la protection de l’enfant. Issus de la première collectivité décentralisée bénéficiaire de cet appui parrainé par le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), 18 orphelins de l’Alaotra-Mangoro disposeront entièrement des allocations sociales prévues pour la prise en charge de leur éducation, leurs habillement et restauration ainsi que leur hébergement.

Les responsables régionaux et les réseaux de protection des enfants des 5 districts de la circonscription ont annoncé le début des inscriptions gratuites, dans le cadre de la réalisation de ce projet mis en œuvre pour la réduction de la violence envers les enfants en Alaotra-Mangoro, dès ce mois.

Diverses manifestations ont été organisées dans plusieurs localités de la région Alaotra-Mangoro pour marquer le Mois de l’enfance cette année. Les élèves des établissements scolaires publics et privés ont participé ainsi à un carnaval à travers les artères d’Ambatondrazaka, pour l’ouverture du Mois de l’enfance dans la région Alaotra-Mangoro.

Manou/Solo

News Mada0 partages

Ambohimanarina : l’approche genre valorisée

Le 6e arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo a toujours valorisé l’approche genre dans son programme d’activités. Dans ce cadre, les représentantes des mères de la circonscription ont été invitées à une festivité dans ce cadre, le week-end dernier.

Plus d’une centaine de mères, issues des 31 fokontany du 6e arrondissement de la capitale, ont célébré à leur façon la fête qui leur a été dédiée, dimanche dernier, à Ambohimanarina, sur initiative de la députée Victorine Vololona Raherisoa. Des échanges de cadeaux ont été procédés puisque ces mères de famille  ont reçu respectivement des couvertures des mains de la députée, en prévision de l’hiver, avant d’offrir  à leur tour leurs présents à l’élue de leur circonscription.

Les invitées ont bénéficié de conseils pratiques sur l’administration de la vie familiale à l’occasion, en plus du banquet et des festivités ayant émaillé la journée récréative organisée à leur intention pour renforcer la solidarité féminine et la mise en valeur de la femme dans cet arrondissement.

Manou

News Mada0 partages

Chronique : dégagisme et monopolisme

A situation inédite (au moins inhabituelle) nécessité de recourir à des barbarismes qui passent mal pour des néologismes, n’ayant de sens qu’à exprimer des duplicités inhérentes à des schémas exotiques. Alors que manifestement on empiète à l’extérieur de la constitution, par opération de mystification on affirme s’en tenir à un respect scrupuleux de la loi fondamentale. Incroyable mais réel lorsque la plus haute juridiction compétente à dire la constitution en décide ainsi. Malheureusement comme pour un ouvrage tricoté, il suffit de défaire une maille et tirer sur le fil pour détricoter l’ensemble.

En élargissant l’interprétation de la constitution, la HCC a rétréci la marge de manœuvre pour sortir de l’impasse avec deux impératifs contradictoires : sauver les apparences d’un état de droit, résoudre le problème par une opération de fait, alors que par-delà cette ambiguïté résonnent aussi des bruits de bottes qui disent ne pas annoncer un coup d’état militaire mais l’éventualité d’une prise logique de responsabilité par les forces armées suite aux défaillances des forces politiques.

Dans cette voie étroite tracée parla HCC, cette même HCC a toutefois donné du grain à moudre à ceux qui se parent de juridisme. Des deux côtés on en appelle à des hommes de loi, des juristes comme ils aiment à se qualifier, et tous trouvent matière à ergoter, les uns pour lire la formule en leur faveur, les autres pour lui faire dire le contraire qui à l’inverse leur est donc favorable. Le problème vient d’un revirement de jurisprudence par lequel la HCC semble infirmer ce qu’elle-même avait édicté lors d’une précédente décision. Déjà le texte régissant la désignation du premier ministre par le groupe majoritaire à l’Assemblée Nationale laisse place à une ambiguïté. Cependant pris au pied de la lettre autant qu’en essayant d’en découvrir l’esprit, le texte fait évidence que ce rôle ne saurait revenir au groupe HVM, formation inconnue et même inexistante aux yeux de la loi. Les partisans du pouvoir nient pourtant cette évidence, se référant à une décision de la HCC et en s’appuyant tout à la fois sur le fait que les choses ont évolué et que durant quatre ans lors des différentes nominations  l’unanimité a agréé une autre procédure pour la désignation du premier ministre. Il n’en reste pas moins qu’en conformité à la constitution qui n’a subi aucune révision, et en application de la décision de la HCC en dernier lieu, le privilège de désigner la personne que le Président de la République a à nommer premier ministre, revient à un groupe aujourd’hui dans l’opposition. Le Mapar, malgré le handicap d’avoir éclaté en trois, fort de l’appui des autres groupes constituant la fédération des 73 députés unis pour le changement, exprime sa prétention à détenir ce droit et a déjà nommé la personne devant siéger à Mazoarivo et former un gouvernement de consensus à soumettre au Chef de l’État pour nomination.

En considération du rapport de forces (souvent les contestataires jouissent d’une présomption de bénéficier d’une plus grande sympathie populaire même s’ils ne disposent que d’une minorité d’élus au sein des instances de la représentation populaire), on peut retenir l’hypothèse que pour ne pas tout perdre les partisans du pouvoir se rendent à l’idée de voir la nomination de l’un de leurs adversaires à la tête du gouvernement. Après avoir ainsi lâcher du lest, en réaction et afin de ne pas fragiliser davantage leur position les gens du pouvoir risquent de devoir durcir leur comportement au moment de la formation du gouvernement.

La HCC a édicté la formation d’un gouvernement de consensus, le consensus quant à lui promet de faire l’objet d’âpres négociations davantage apparentées à de vulgaires marchandages de harengères voire à d’indignes batailles de chiffonniers. Même si la rivalité ne concerne pas à proprement parler le pouvoir d’exercer une politique de gouvernement, l’enjeu n’en reste pas essentiel. L’enjeu est d’ordre politicien, gouverner le pays pendant la période électorale, chacun suspectant l’autre, tous ayant donc conscience de la possibilité à des postes de gouvernement d’user à bon droit ou de façon malhonnête du privilège à influencer sur les résultats des élections. La suspicion à l’égard d’autrui trahit souvent l’intention identique que l’on caresse secrètement au fond de soi. Ainsi les circonstances ne prêtent pas à l’optimisme, ni en ce qui concerne une sortie rapide de la crise, ni à des conditions idoines pour des élections favorables à un redressement.

Nombreux observateurs suggèrent à Hery Rajaonarimampianina de procéder à un électro-choc que provoquerait l’annonce de sa renonciation à se porter candidat pour sa propre succession. Certes ça ne contribuerait pas à bonifier les résultats de son mandat, mais à se ressaisir par ce geste il se ménagerait une sortie sinon honorable tout au moins pas aussi désagréable que d’autres portes étroites potentielles. Il est sans doute le premier de ceux pour qui les jeux sont faits, ne pas se rendre à cette évidence non seulement serait tenter le diable mais constituerait à imposer au peuple d’autres épreuves plus dures et de longue durée. En optant pour la bonne solution, l’inverse, il ne sacrifie rien. Au contraire, même si l’on lui réduit le champ de compétence, fort de cette apparence de générosité il cultiverait des chances de trouver un peu d’autorité morale durant les quelques mois qui lui restent à occuper pour la forme la première place.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Nos rues

On recharge en ce moment la rue Amiral Pierre. Mais, quand cette rue fut construite, on a mis à niveau ses deux extrémités, et de là on a tiré un cordeau qui, si bien tendu qu’il fut, s’est infléchi au milieu et par ce fait la rue au centre a formé une cuvette qui d’un trottoir à l’autre se remplissait d’eau à chaque pluie, et la gardait plusieurs jours. C’est ce qu’on répare aujourd’hui.

S’il restait quelques pelletées de sable, ne pourrait-on pas en jeter un peu dans cette rue du Papin, où les cailloux émergent, et qui n’a subi aucune réparation depuis dix ans ? Les habitants et les passants en seraient reconnaissants au Service de la Voirie.

Mouvement des bateaux

De L’Action :

D’après les derniers renseignements parvenus dans la Colonie, le vapeur Crimée quitterait Port-Saïd vers le 20 mai, rejoignant la Colonie par Majunga et Diégo.

Il n’est rien de changé aux indications données précédemment en ce qui concerne le Banko-Maru qui est signalé comme étant actuellement en charge à Port-Saïd.

Ce vapeur, qui n’ira pas à Maurice, doit charger une importante quantité de sucre à la Réunion. Le tonnage réservé à Madagascar est réduit. L’attention du Département a, croyons-nous, été appelée sur le préjudice porté à Madagascar par cette répartition.

Le Tamatave

Enthousiasme

Les journaux des colonies de l’océan Indien avaient mené grand bruit autour de la mobilisation effectuée à Tananarive. Sur 56 appelés, il ne s’était présenté que 4 hommes !

La campagne avait pris un tel caractère que nous avions cru devoir garder le silence, ne voulant pas intervenir dans ce délicat débat. Cependant les faits dépassent tout ce qu’avaient pu alléguer nos confrères de la Grande Île.

Sur 56 appelés, 4 se sont effectivement présentés, mais sur ces 4, un seul a été reconnu apte, le colon Giraud-Venet, qui est parti, le 30 mars, pour Tamatave… et le front. Les autres font comme le nègre, ils continuent !

Espérons que la colonisation bénéficiera de leur présence.

Le graphite de Madagascar

Contrairement aux bruits répandus, les achats londoniens du graphite malgache ne sont pas interrompus ; seules les conditions d’achat sont changées : elles se feraient caf au lieu de fob, en tenant compte toutefois de la différence des prix entre les deux régimes.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : Vonona hifanome tanana amin’ny hery velona maro

Maro ireo fanehoan-kevitra avy amin’ny mpanara-baovao taorian’ny nanendrena azy. Tsy diso anjara amin’izany ireo mpanao politika sy mpitondra ao anatin’ny faritanin’i Toamasina. 

 Benandrasana Cyrille, Préfet Toamasina  : «   Antenaina fa hitondra fitoniana ny fanendrena an’i Ntsay Christian eo amin’ny toeran’ny praiminisitra io. Fitoniana politika mitondra mankany amin’ny fifidianana madio sy mangarahara  ».

 Razanadrabearimanana Jacques Aurélien, solombavambahoaka voafidy tao Vavatenina  : «  Andininy faha-54 ao anatin’ny lalàmpanorenana no nahafahanay Mapar nanolotra azy ary neken’ny lehiben’ny antokonay ny fanoloranay azy ho praiminisitra. Manohana azy izahay ary vonona tanteraka hifanome tanana aminy  ».  Ismak Ado Crophe Beassou, ben’ny tanànan’i Sainte-Marie  : «   Misaotra ny Filoham-pirenena nanaja ny lalàmpanorenana. Dingana mitondra mankany amin’ny fitoniana sy fiverenana amin’ny laoniny iny fanendrena praiminisitra vaovao iny. Tokony hiverina hiasa avokoa ny rehetra. Ny mpianatra hiverina hianatra, ny mpiasa hiverina hiasa, fa anjaran’ny mpanatanteraka kosa ny mitady vahaolana amin’ireo olam-bahoaka maro samihafa  ». 

 Ramaroson Jacques, lehiben’ny faritra Analanjirofo  : “Vonona hiara-hiasa amin’ny praiminisitra Ntsay Christian sy ireo mpikambana ao amin’ny governemanta hatsangany eo ny Faritra Analanjirofo. Singa mitondra mankany amin’ny fifidianana madio sy eken’ny rehetra ny fanendrena ny praiminisitra vaovao. Miantso ny rehetra mba ho tony”.

Nangonin’i Kamy

Ino Vaovao0 partages

GOVERNEMANTA : Tsy hahitana minisitra HVM tao anatin’ny governemanta Mahafaly intsony

Tsy ilaina intsony ireo minisitra HVM izay mamiratra amin’ny fanaovana kolikoly sy fivadibadihana ary tsy fanajana ny lalàna. Ampy izay ! Na tian’ingahy Rajaonarimampianina izany na tsia, dia izay no izy ary tsy tokony hohasarotina. Tokony manka-sitraka an’Andriamanitra ny tenany mbola tafajanona amin’ny toerany, herinandro vitsivitsy. 

Satria tsy maintsy hametra-pialana, roa volana alohan’ny fifidianana Filoham-pirenena mantsy ingahy Rajao raha mbola te-hilatsaka. Misy moraly ary mbola miseho dadany foana ny tenany na dia hita fa leo ny fitondrana HVM ny vahoaka malagasy. Asa aloha ! Misy fiteny any amin’ny tapan’ny avaratry ny Nosy iny  mantsy manao hoe «  moralin’ny drakaka  » e e e.

Niravona ny disadisa teny amin’ny 13 mey

Nisy tsy fifankahazoan-dresaka taorian’ny nanendrena ny Praiminisitra vaovao Ntsay Christian, teny amin’ny kianjan’ny 13 mey. Ahiahy tsy ihavanana, ka rariny raha nitady fanazavana  bebe kokoa ny depiote sasany sy ny vahoaka mikasika ny fomba nahavoatendry an’i Ntsay Christian ho Praiminisitry ny marimaritra iraisana sy ny fanovana. 

Mazava ankehitriny ny resaka ary miangavy ny Praiminisitra Ntsay Christian hanao velirano eny amin’ny  kianjan’ny 13 mey ireo solombavambahoakan’ny Fanovana 73  ho fanomezana  antoka ny vahoaka, izay mangetaheta fiovana ary leo amin’ny fanjakana mihoson-drà sy lon’ny kolikoly izay tarihin’ingahy Hery Rajaonarimampianina fa hamaly ny hetahetany.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHAM-PIRENENA : Miandrandra fanovana avy amin’ny governemanta vaovao ny vahoaka Malagasy

Taorian’ny fanendrena ny Praiministra vaovao, Ntsay Christian dia  betsaka ireo mpitolona no manantena fiovana  amin’ny rafi-pitondrana tena vaovao.  Marihina fa ny ady amin’ny kolikoly sy ny halatra amin’ny endriny rehetra mahakasika  ny fitantanana ny firenena no antony voalohany nanatanterahana  ny hetsika tetsy amin’ny kianjan’ny 13 Mey.   Tsy azo odian-tsy hita velively fa  nahafatesana olona sy nandaniana fotoana maro ny tolona. 

Izany indrindra no tokony hamakiana bantsilana  ny zavatra rehetra  tsy  nety  sy nampitaraina ny mpiasam-panjakana teny anivon’ny sampan-draharaha isan-tsokajiny. Na efa  tokony hanomana fifidianana  aza no tena adidy miandry  ity  praiminisitra vaovao sy ny mpikambana ao amin’ny governemanta izay hatsangany eo dia  betsaka ireo mpanara-baovao no  nanamafy fa ilaina ny famakiana ampahibemaso ny tena zava-misy marina mahatonga ny krizy miverimberina. 

Raha tsiahivina kely  ny zava-nisy nandritra ny tolona tetsy amin’ny kianjan’ny 13 Mey, iray volana sy tapany izay dia karazana fitakiana no nisesisesy  ary nahitana sendika  maromaro, ny fiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana etsy andaniny. Manantena fiovana araka izany  ny ankabeazan’ny vahoaka Malagasy hatreto ary miandrandra ny fanatanterahana ny fifidianana faran’izay haingana.

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITE AMBONDRONA- MAHAJANGA : « Tokony hitondra fitoniana ny valin’ny CODIS »

Nampiantso mpanao gazety ireo mpianatry ny oniversite mivondrona ao amin’ny Bdeum ny alatsinainy teo, izay nanambaràn’izy ireo fa manaiky ny handehanan’ny codis amin’ny 6 jona izao izy ireo, fa kosa mangataka mba hitondra fitoniana ny valin’izany.

Ankoatra izay dia mangataka ihany koa izy ireo ny tsy hamoahana ireo mpianatra efa niditra amin’ny trano rehefa tonga ny lisitry ny mpianatra tokony hahazo trano, fa mba hisy ny fiaraha-miasa amin’ny filoham-pikambanana amin’ny fampiantranoana ny mpianatra. Mangataka ny hanamaivanana ny codis ireo mpianatra ka manao antso avo amin’ireo  ray aman-dreny eto an-tanàna ny amin’ny hisian’ny filaminana.

Vanessa  

Ino Vaovao0 partages

FANAOVAN-GAZETY : Nindaosin’ny fahafatesana i Andriatsarahoby Rojo Nantenaina

Tampoka tamin’ny rehetra ny fahalasan’ ity namana mpanao gazety ity. Namela an’i Tina Hantsaniaina Marie mpanao gazetin’ny Tvm ho mananontena izy ary iray ny zanak’izy mivady . 

Raha ny filazan’ny fianakaviany dia toa salama tsara  ny lehilahy hatramin’ny faran’ny herinandro teo saingy raha vao nifoha maraina iny ny tenany ka nikohaka tampoka dia nisondrovaka ary nitarika tamin’ny famoizana aina izany. Nezahina nialana nenina teny amin’ny Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona ihany  fa tsy tana intsony ny ainy. Izahay eto amin’ny gazety Ino vaovao Faritra  dia mirary fiononana feno ho an’ny vady aman-janany sy ny fianakaviany manontolo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ZAVAMAHADOMELINA : Fanafody fitsaboana adala no ampiasain’ny tanora sy dorohiny

Misy anefa ireo zaza mangataka izany ary omen’izy ireo ka dia tena mivadika manary lamba mihitsy. Misy koa ireo tanora efa lehibebe mitarika ireo zandry amin’ny fidorohana. Lazainy amin’ireo zaza ireo fa mampatanjaka ity fanafody ity, ka sarimbavy rehefa tsy mihinana izany.

 Zaza iray izay nisotro azy ity no tsy niverina mihitsy ny sainy raha tsy ny ampitson’iny. Araka ny filazan’ny havany dia tsy mitovy tamin’ny taloha intsony izy io avy eo. Marihina moa fa manimba ny atidoha ny fidorohana zavamahadomelina. Ankoatry ny rongony dia maro ny zavamahadomelina ampiasain’ny tanora ka mahatonga azy ireo sahisahy manao ny tsy tokony hatao. 

Efa misy ihany koa mivarotra heroine sy cocaine izay sokajiana ho zavamahadomelina mahery vaika eto Mahajanga. Ary fantatra ny toerana misy azy ireo saingy hatreto dia mbola tsy misy fandraisana andraikitra matotra.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHALEMANA AO MORONDAVA : Dahalo iray maty voatifitry ny zandary, olona telo naratra mafy

Isa-maraina indray ny dahalo no manafika sy mandroba. Nandritra ny fifandonana tamin’ny zandary sy ny dahalo dia maty voatifitra ny malaso iray. Tamin’ny ora nanoratanay izao dia mbola mitohy ny fifampitifirana any an-toerana satria tsy nandefitra amin’ny nahafatesan’io namany io ireo malaso ka mamaly, noho izany mirefodrefotra ny basy ao an-toerana. 

Dahalo 26 nirongo fitaovam-piadiana no nanafika tao Soanafindra kaominina ambanivohitr’i Bemanonga, omaly maraina, tokony ho tamin’ny 5 ora ka voaroba avokoa ny ankamaroan’ny omby tao an-tanàna, raha ny tatitra voaray. Tamin’ny ora nahazoana ny vaovao dia nirefodrefotra ihany ny basy ao amin’ny kaominina Ankilivalo ka olona telo no naratra. 

Nidiran’ny dahalo ihany koa ny tanàna ka manohitra azy ireo ny mponina sy ireo zandary ao an-toerana. Efa tonga ao amin’ny hopitaly Namahora ireo naratra tamin’ny ora nanoratanay izao lahatsoratra izao ary efa mahazo fitsaboana. Raha vao nahazo antso avy tao an-toerana ny zandary ao Morondava dia nandefa mpitandro filaminana ampolony nanampy ny vahoaka sy ireo zandary ao Ankilivalo. Araka ny tatitra voaray ihany dia tena mandry tsy lavo loha ny mponina ao amin’ny Faritra Menabe satria niverina mafampana indray ny tsy fandriampahalemana any an-toerana ankehitriny.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

ANTANETIBE - AMBOHIDRAPETO : Ankizivavy vao 3 taona maty novonoin’ny reniny

Efa vory ny mponina tao amin’ny fokontany nisy ity ramatoa nahavanon-doza hampihatra ny fitsaram-bahoaka saingy nisy tamin’izy ireo no niaro ity farany ka niantso ny Polisy avy hatrany. 

Hatreto, tsy fantatra ny antony namonoany io zanany io fa tamin’ny ora nanoratana dia mbola eo am-panaovana famotorana ilay ramatoa ny polisy ao an-toerana. Araka ny loharanom-baovao dia zaza efa tsy misy aina teo anoloan’ny tranon’izy ireo no hitan’ny olona ary ny orony nandeha ra. 

Raha ny tatitra voaray avy eny anivon’ny Polisy dia olona sahirana ara-pivelomana io renim-pianakaviana nahavanon-doza io. Olona mpiara-monina aminy tao an-toerana no nandray an-tanana ny fatin’ilay zaza sady nikarakara ny rehetra.

Pounie   

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Lavon’ny balan’ny Fip ireo jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana

Ny alatsinainy 4 jona, tokony ho tamin’ny 7 ora hariva, dia nisehoana fanafihana mitam-piadiana tao Analankininina Hopitaly Be. Tokantrano an’ny mpandraharaha ara-toekarena iray no notafihan’ny andian-jiolahy nirongo basy. Telolahy ireo jiolahy nianika tamboho niditra tany an-trano fa ny iray kosa niandry teny ivelany. Ny iray tamin’ireo jiolahy tao anaty trano no nisaron-tava. 

Araka ny vaovao voaray dia nitaky ny lavanila tao amin’ilay fianakaviana avy hatrany ireo jiolahy rehefa tafiditra tao an-trano. Tamin’izany dia voaambana basy poleta miisa roa ka tsy afa-nanohitra fa namela malalaka an’ireo olon-dratsy nitondra ny lavanila masaka milanja 22 kg ireo lasibatra. 

Tsy nisy kosa ny naratra na ny aina nafoy. Rehefa azon’ireo jiolahy ireo lavanila tao anaty gony, dia rifatra nandositra izy ireo.Ny alin’io ihany, dia tonga teny an-toerana ny Fip notarihin’ny Kaomisera Rafaliarivo Jules. Natomboka avy hatrany ny fikarohana an’ireo olon-dratsy. Ny marainan’ny talata 5 jona, nifanenjehan’ny Fip tao Mangarivotra ny iray tamin’ireo jiolahy ka sarona soa aman-tsara. Nitohy tamin’ny fitadiavana an’ireo namany izany. Fantatra fa ao Tsakarofafa no misy ireo namany roalahy. Nozahana ny trano nisy azy ireo. Tonga teny an-toerana, vantany vao nahita ny polisy avy amin’ny Fip, dia nitifitra ireo olon-dratsy ary ny Kaomisera Rafaliarivo Jules mihitsy no nokendrena saingy nitsatoka tao anatin’ilay basy ilay bala fa tsy tafavoaka tety ivelany ka tsy nipoaka. Voatery nampiasa hery ihany koa noho izany ny polisy ka lavon’ny bala ny roa tao an-trano. Tratra tao ilay lavanila 22 kg. Maty lavon’ny bala ihany koa ny fahatelo izay nikasa hitsoaka. Tafaverina amin’ny tompony ny lavanila rehetra.

Ekipan’i Freddo

I Freddo ny iray amin’izy telolahy maty voatifitra ireo. Freddo izay jiolahy ikoizana ary efa ela nikarohana. Tamin’ny taona 2017, dia anisany efa nokarohin’ny saka mainty tao Toamasina izy saingy tsy mety voasambotra. Efa nandray anjara tamina raharaha fakana an-keriny niseho tao Toamasina io Freddo io, araka ny fanazavana nomen’ny Kaomisera Rafaliarivo Jules hatrany.

Tompon’antoka tamin’ny fanafihana teo Ankirihiry-Avaratra

Mitovy tamin’ny bala hita teo Ankirihiry-Avaratra tamin’ilay fanafihana niseho ny andron’ny alatsinainy 28 mey ny balan’ilay basy sarona tamin’izy telolahy. Rehefa nohamarinin’ny mpitandro filaminana, dia tena izy tokoa. Mbola ry Freddo araka izany no tompon’antoka tamin’ilay fanafihana teo Ankirihiry-Avaratra izay namoizana ain’olona iray ny 28 mey lasa iny.

Kamy   

Tia Tanindranaza0 partages

Be vaovao mirijaToekarena

Ry zareo avy eo anivon’ny Aedecoua na ny fikambanan’ireo mpianatra mandalina ny toekarena eny amin’ny Oniversiten’Antananarivo dia nitondra ny anjara birikiny ho fankalazana ny andro maneran-tany momba ny tontolo iainana omaly.

 Nangonin’izy ireo avokoa ireo plastika teny amin’ny Anjerimanontolo teny ary nomeny hokarakarain’ny Club Vintsy eny an-toerana. Mila koloina amin’ny fiarovana ny tontolo iainana ny rehetra, hoy izy ireo, satria misy fiantraikany amin’ny toekarena izany.

Eo amin’izay resaka fikarohana momba ny fihariana izay hatrany dia nanambara ny filohan’ireo mpianatra momba ny toekarena eny amin’ny Anjerimanontolo, Safidy Rafaliherison, fa efa nahazo valiny mahafa-po ihany mikasika ny fangatahana ny fanokafana Master ao amin’ity lalam-piofanana ity. Re fa hisokatra tsy ho ela izany ary raha tsy izay, hoy ity filoha ity dia tsy misy dikany ny hametrahana ny rafitra LMD ety raha toa ka L ihany no sokafana.

Miresaka tontolo iainana isika fa ry zareo avy eo anivon’ny fikambanana Association for Madagascar development, izay hivondronana tanora maromaro ihany koa dia manohy ny asany any amin’ny kaominina Ambanivohitra Beforona any amin’izao fotoana izao, hoy ny filohany, Tahiry Andriantsihoarana. Ny ezaka toeram-pivoahana sy ny fikarakarana hetsika ara-panatanjahantena aloha no vita ary dia mbola manentana ireo malalatanana koa izy ireo hanampy ny tanora.

Tia Tanindranaza0 partages

Harom-paosy any anaty taksibeAnosibe, Analakely ary 67 ha no tena faritra mena

Tranga nampitaraina ny maro teto an-drenivohitra tato ho ato ny firongatr’ireo mpangarom-paosy any anaty taksibe.

Tia Tanindranaza0 partages

Olona mamono, mandatsak’aina,Azo lazaina ho marary saina feno, hoy ny manampahaizana

Tranga tsy nampoizina maro no niseho teny anivon’ny fiarahamonina tato ho ato.

Tia Tanindranaza0 partages

QMM TolagnaroNitsahatra ny barazy nanakana ny mpiasa

Nitsahatra nanomboka ny andron’ny alatsinainy teo ny fitokonana nentina nanakanana ny fidiran’ny mpiasa tao amin’ny Orinasa mpitrandraka fasimainty ao Tolagnaro dia ny QMM, raha ny vaovao azo avy any an-toerana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy mbola afa-bela e !

Antomotra indray ity ny 26 jona hanamarihana ny faha-58 taona nahazoantsika ny fahaleovan-tena. Manana ny fiandrianam-pirenentsika isika, mahaleotena i Madagasikara, masi-mandidy amin’ny taniny ny Malagasy …

 Ireo no fomba fiteny ampiasaina rehefa voakitikitika ny tombontsoan’ny mpitondra eo anatrehan’ny fidirana an-tsehatry ny vahiny amina raharaha iray eto amin’ny firenena. Tsaroan’ny maro tsara ny fampiantsoan’ny misinisitra iray teo aloha ny masoivoho Amerikanina teto amintsika, raha nanameloka ny hetraketraka politika niafara hatrany amin’ny fahafatesan’ny omby tsy manan-tsiny izy. Raha samy nanantena ny rehetra, fa tsy dia hisy intsony ny fanekena be fahatany ny baikom-bazaha, dia tsy izay no misy fa miaina amin’ny “oui oui” hatrany, raha dinihina tamin’ny fanendrena ny praiminisitra. Tsy fanilihana vahiny, fa mibaribary be kosa ilay hoe dian-tanan’ny firenen-dehibe e ! Misy mafy loha sy heverina fa tsy hanaiky lembenana intsony amin’ny baikom-bazaha ny mpanao politika Malagasy, saingy tsy afa-manoatra e ! Tsy afa-bela hatrany isika ary tsy maniry ratsy ho an’ity tanindrazantsika ity, fa mbola mafy sy ho mafy ny fatorana, raha ny zava-misy. Isika ihany anefa no  mamato-tena satria tsy sarotra ho an’ny vahiny ny mifehy sy mangeja ireo mpitondra sy mpanao politika, eny fa na ireo heverina ho mafy loha aza. Vao tratry ny fandrahonana hoe giazanay ny volanareo any ivelany dia mifori-drambo sy mamadika vahoaka. Firifiry ihany koa moa ny mpanao politika efa mifanaraka amin’ny menasofina, ka raha vao rahonana hoe tsy homenay vola ianao amin’io tetikasa novolavolainay mba hakanao ny fom-bahoaka io, dia ho eo ianao no horaisina. Mba rahoviana ihany vao mba ho afa-bela e ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Razafindrasata TsitoMamiratra any amin’ny Cosafa Cup 2018

Na dia vao voalohany aza no nivoahany niaro ny voninahi-pirenena amin’ny maha mpilalon’ny Barean’i Madagasikara azy miaraka amin’ny rahalahiny Razafindrasata Tsiry dia mamiratra tanteraka hatreto ilay mpilalao tanora vao 22 taona monja (teraka tamin’ny taona 1996),

Tia Tanindranaza0 partages

Fanisana ny mponina sy ny toeram-ponenanaIlaina amin’ny fampandrosoana ara-toekarena

Mitohy hatrany ny fanisana fahatelo ny mponina sy ny toeram-ponenana (RGPH3) manerana an’i Madagasikara ary tsiahivina fa ho tapitra amin’ny 10 jona ho avy izao izany. Isaky ny 10 taona amin’ny ankapobeny no tokony hatao ny fanisana ny mponina sy ny toeram-ponenan’ny firenena tsirairay.

 

Araka izany dia efa tara i Madagasikara satria efa tamin’ny aogositra 1993 no nisaina farany ny mponina. Ny firenena mikambana no manentana ny firenena tsirairay hanisa ny mponina ao aminy isaky ny 10 taona satria miainga amin’izay ny fandrafetana ny politikam-pandrosoana ara-toekarena atao. Ity RGPH 3 ity ihany koa no entina hampiroboroboana ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampandrosoana eny ifoton’ny faritra tsirairay. Manoloana ny ahiahin’ny vahoaka ny amin’ireo fanontaniana apetrak’ireo mpanadihady tahaka ny resaka fananana ao an-tokantrano, ny fanofana trano na tsia, eny hatramin’ny karazan’ny toeram-pivoahana dia nanome fanazavana ny manampahaizana manokana ny amin’ny fanisana (démographe) fa tena ilaina indrindra izany amin’ny lafiny fampandrosoana sy ny fanaraha-maso ny fivoaran’ny fahantrana. Miainga hatrany amin’ireny lazaina ho pitsopitsony ireny mantsy ny tetika sy ny drafitra hoentina mampandroso ny toekarena, hoy ihany izy. Araka izany dia avy amin’ireo tatitra rehetra ireo no haravona hananganana politikam-pampandrosoana ara-toekarena ho an’ny firenena izay mahavita izany. Ilaina ireo tarehimarika sy antontanisa ireo handrafetana ny ezaka rehetra tokony sy tsy maintsy atao hampiroboroboana haingana ny toekarena sy hikajiana ireo tondro isan-karazany. Manaraka ny fenitra iraisam-pirenena ihany koa izany, hoy ny Tale Jeneralin’ny Instat Ida Clément Rajaonera.

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sainam-pirenena2.500 Ar ny mora indrindra, tsy mbola misy mpividy

Na dia efa nanomboka tamin’ny fiandohan’ny volana jona teo aza no fotoana tokony hananganana ny sainam-pirenena eny anivon’ny biraom-panjakana, ny orinasa, ny trano tsirairay avy dia mbola mangina tanteraka izany ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

Mitohy ny tantara

Praiminisitra natolotra sa ve notendrena ?Tena mangarahara sa politika avo lenta ?Tena fanina aho Ramalagasy fa mba hazavao.Dia ahoana ilay tsianjery hoe Miala Rajao ?

 

Tolona niarahana sa tohatra fiakarana ?

Sa izay no izy fa banjino ny fifidianana ?

Dia tena mahery tokoa ve ny herin'ny vola ?

Enga anie ka tsy hiverina hanjaka indray Rakolikoky.

 

Mafotaka izany izao ny fizaran-tseza ho minisitra ?

Samy tsy misy manaiky sao ho lasa gisitra.

Mbola ao ihany ve ilay fitiavan-tanindrazana ?

Sa hanararaotra tsotra izao an'ity taningazana ?

 

Mbola mitohy ny tantara fa tsy tapitra hatreo.

Ny vahoaka mbola mahantra fadiranovana mitoreo.

Mba jereo re izay hahasoa ny mpiara-belona

Fa aoka izay ilay toetra ratsy tia mampiesona.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolonely LylisonNipoitra amin’izay

Manomboka miparitaka ny sarin’ny kolonely Lylison amin’izao fotoana izao, ary re fa afaka soa aman-tsara tamin’ny fanenjehan’ny fanjakana HVM azy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny mpivarotraDiso fanantenana amin’ny praiminisitra vaovao

Nanantena fanovana izahay saingy gaga kely nahita ilay praiminisitra nivoaka, hoy ry zareo avy eo anivon’ny Fikambanan’ny Mpivarotra Mitovy Fijery (FMMF) omaly raha nanambara ny fahadisoam-panantenan’izy ireo tetsy amin’ny Railovy Analakely.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Didier Ratsiraka sy ny AREMAMaika hanangana tetezamita ?

Aoka isika rehetra samy hanana fanetren-tena ary hanompo ny fahamarinana izay dradradradraina, fahatsorana,… hoy ny Amiraly Didier Ratsiraka teny amin’ny CCI Ivato nandritra ny fanasan’ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy na ny CFM ny 31 mey teo.

 

Efa noteneniko, hoy izy, fa misy zavatra tsy mety ao dia andao harenina. Anisan’ny nambarany fa tena fositra ny lalàmpanorenana. Io azo hovana hahasoa an’i Madagasikara, hoy izy. Nambaran’ny amiraly fa azontsika atao ny manavotra an’i Madagasikara ao anatin’ny 5 taona raha ohatra ka miara-misalahy isika rehetra. Ny ampitson’iny, dia nandeha ny famoahana fehin-kevitra sy karazana tondrozotra efa voaoman’ireo mpanao politika maromaro, nahitana ny Sekretera nasionalin’ny Arema Simon Pierre sy mpanao politika maro, toa an-dry Pety Rakotoniaina, Eliana Bezaza. Novakiana ny ambara fa fehin-kevitry ny fivoriana sy ny dinika ilay karazana tondrozotra nataon’izy ireo, izay efa nitondra ny datin’ny 29 mey. Fanakorontanana na kajikajy politika mba saika hanararaotana ny krizy indray sitrany ahay mahazo fahefana ve no antony ? Nivoitra tao anatin’izay ny tsy tokony mbola hidirana ao anatin’ny fifidianana, fa ny firosoana kosa amin’ny fananganana ny Fahefana ambony momba ny fanorenana ifotony na ny HAR (Haute Autorité Pour la Réfondation) no hajoro eto amin’ny firenena, izay rafitra efa miendrika tetezamita tsotra izao. Io izany ve no mahamaika ny Amiraly sy ny antokony ka nahatongavan’izy ireo teny amin’ny CCI Ivato niaraka tamin’ireo antoko mitsilopilopy ?

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Teza« Hanandratra jiolahy ny marimaritra iraisana »

« Initiative pour l’émergence des mafieux » na fanandratana jiolahy no hitranga eto fa tsy « Initiative pour l’émergence de Madagascar », hoy ny filohan’ny antoko Teza, Jean Louis Rakotoamboa, raha mbola hitohy amina fitadiavana « consensus » na marimaritra iraisana eto foana isika.

 

 Nisy marimaritra foana teto tamin’ny 1991, 2002, 2009 dia mbola hiditra amin’izany koa isika izao nefa efa niaraha-nahita foana ny vokany. Ny vahaolana, hoy izy, dia aleo hisy fitondrana hiarahan’ny fiarahamonim-pirenena sy miaramila mitondra ao anatin’ny 1 taona. Mandritr’izay fotoana izay dia miara-miady hevitra ny amin’ny fomba hanamboarana ny fitsipiky ny demokrasia eto ny mpanao politika fa tsy mbola miditra anaty fitondrana. Rehefa masaka sy iraisan’ny rehetra ny lalàm-panorenana sy fitsipika rehetra tokony hampiharina eto dia izay vao tokony hamadika izany ho lalàna sy miroso amin’ny fifidianana, hoy hatrany ny Antoko Teza, fa tsy hahaova na inona na inona io praiminisitra vaovao io.

J.Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ntsay ChristianHotohanan’ny Firenena Mikambana hatrany

“Nous Restons ensemble” na hoe miaraka foana isika. Izay no namaranan-dRamatoa Violet Kakyomya ny teny fohy nataony tao amin’ny kaonty “facebook”ny omaly raha namintina ny fivoriana farany niarahan’ireo solontenan’ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaHanapitra fe-potoam-piasana sisa

Azo antoka 90% fa tsy ho anisan’ireo kandida hifaninana ho filoham-pirenena amin’ny fifidianana eo intsony ny filoham-pirenena ankehitriny, Hery Rajaonarimampianina, raha ny tsiliam-baovao heno ny sabotsy teo.

J.Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanaraby tolom-bahoakaHiara-kisitraka ny tombony ihany anefa avy eo

Tsy vaovao maneran-tany ary efa nitranga teto Madagasikara hatrany koa ny fisiana mpanaraby sy mpanatsatso ny tolom-bahoaka.

 

 Maro izany nandritry ny tolon’ny fiovana nanomboka ny 21 aprily tetsy amin’ny 13 mey Analakely teo. Eo ihany ny rahom-bavan’ireo tsy mankasitraka ny tolona saingy nandeha ihany ny nandeha, hoy ny fomba fiteny ankehitriny. Nolazaina ho tsy nahazaka olona ilay tolona kanefa niaraha-nahita hatrany tato ho ato ireo hetsika nokarakarain’ny mpanara-dia ny fitondram-panjakana na teny Mahamasina na teny Antsonjombe fa ngazangazana hatrany. Fiantombohan’ny fankalazana ny fetim-pirenena ny 3 jona teo teny Antsonjombe saingy zara raha nisy namaly antso na dia nohafanaina mpanakanto malaza aza. Nankaiza daholo ireo tsy nankeny ? Tsy maintsy ho lojika foana fa hiara-kisitraka ny tombon’ny tolona tontosa ihany avy eo ny vahoaka ary mety ho lohalaharana mihitsy aza angamba ireo tsy mbola nanitsaka na dia in-dray mandeha ny Parvis Analakely. Mbola hita ho lavitra ezaka ny fitaizana ho olom-pirenena tomponandraikitra eto amintsika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote ho an’ny Fanovana“Tsy mbola vita ny tolona”

Nangotraka ny adihevitra teny an-kianja omaly noho ny tsy fitoviam-pijery tamin’ny fomba nanendrena ny praiminisitra. Tsy nazava ny resaka fanolorana ny anarana, izay nambaran’ny TIM ny takarivan’ny alatsinainy fa tsy nakana ny heviny.

 Niaraha-naheno anefa ny fanambaran’ny MAPAR ny alina fa praiminisitra natolony i Ntsay Christian, raha hafa no nambara ny antoandro. Nisy ny fanelanelanana natao, ka tao anatin’izay dia voaantso tao anatin’ny fifampiresahana ny filoha Ravalomanana, Rajoelina ary ny filoha Rajaonarimampianina notarihin’ny solontenan’ny vondrona Iraisam-pirenena, izay manara-maso ny fampiharana ny didin’ny HCC, hoy kosa ny depiote Tinoka Roberto. Praiminisitry ny marimaritra iraisana ary tsy ao anatin’ilay manana fironana be i Ntsay Christian, hoy io depiote io. Izahay dia efa niteny hatramin’izay ary efa nohamafisina tamin’ny sabotsy lasa teo fa ekenay izay praiminisitra ataon’ny MAPAR fa ny fomba nanaovana azy no lavinay, hoy ny depiote Guy Rivo Randrianarisoa. Diso ny solombavambahoaka Tinoka Roberto fa tsy nisy sonia nataon’i Marc Ravalomanana izany tany. Izaho miara-miasa akaiky aminy ary 3 andro izahay no niaraka. Tsoriko aminareo fa tsy voaantso teny Iavoloha na indray mandeha aza izy ary tsy nanao sonia. Misy zavatra entina hamitahana anay ao. Tsy hanala ny firaisankiananay izany, hoy izy. Ny zavatra noresahinay efa tamin’ny tapa-bolana ary efa fantatry ny olona, dia nandefa taratasy izahay tamin-dRajaonarimampianina, dia ny fankatahana zavatra 3 hoe : tsy mijanona ny tolona ary soniavina ny fanokafana ny tolona, tsy hanaovana antsojay politika intsony i Marc Ravalomanana satria olona manana ny maha izy azy sy afaka milatsaka ho fidiana, ary ny fahatelo, dia mijanona ny 13 mey rehefa mitsangana ny governemanta miaraka amin’ireto 73 depiote ireto ary mipetraka amin’ny tena izy ny marindrano rehetra, hoy i Guy Rivo Randrianarisoa. Nosoniavinay izay fanontaniana izay rehefa neken’ny tany amin’ny lapan’i Iavoloha dia nalefa tany aminy dia notsinontsinoaviny, hoy hatrany io depiote io. Nentina nolazaina tamin’ireto MAPAR ireto hoe nandeha nanasonia an’izany ny TIM raha ny nambarany. Mila miray hina, ary mangataka mazava aminareo MAPAR izahay hoe hiaraka ve isika hanao io governamanta io sa samy hiady ho azy ? Hoy i Guy Rivo Randrianarisoa. Raha samy hiady ho azy, dia izahay tsy mila, ary tsy hanao io governemanta io ny TIM raha ohatra ka ady seza roa na telo, hoy izy. Tsy manintona anay izany, ary efa 9 taona izahay no teto ary hovitainay hatramin’ny farany io. Matoa izahay miady amin’io governemanta io, dia mahatoky fa nisy fiovana ireto solombavambahoaka ireto, hoy ny fanambarana. Niarahana teto ny tolona natao dia ny irianay mba hiarahana izay tolona rehetra izay, tahaka ny nanekenay ny praiminisitra natolotry ny MAPAR, hoy hatrany izy ireo. Tsy mbola vita ny tolona, toy ny fametrahana olona afaka ny hamaly ny fitakian’ny sendika maro, ny fifidianana madio,… Mangataka an'io Praiminisitra vaovao io ho avy eny amin'ny 13 mey hanao velirano amin'ny vahoaka Malagasy raha tena hanatanteraka ny hetahetany marina, ary tsy manaiky ny minisitry ny HVM hiverina eo koa, hoy kosa ny Depiote Hanitra Razafimanantsoa, izay nandravona ny resaka.

 

Toky R

La Vérité0 partages

Assassinat d'une fillette - La mère placée sous MD à Antanimora

L'audace d'une femme de 45 ans, qui a tué de sang froid sa fillette de 3 ans, la benjamine d'une fratrie de 4 enfants, n'en finit pas de révolter l'opinion, aussi bien pour les habitants d'Ambodiampanga à Itaosy où la victime fut domiciliée. Hier, la mère de famille, après son audition par la Police, fut alors placée sous mandat de dépôt à Antanimora, en attendant d'être jugée. Des experts avancent qu'elle aura donc une forte chance d'encourir une très lourde peine se traduisant par une réclusion criminelle à perpétuité, comme les articles 299 et 302 de la loi en vigueur le stipule. Et cette lourde peine est applicable à tout père ou à toute mère de familles incriminées d'infanticide.

Pour revenir aux faits, la quadragénaire a agressé sa petite fille de façon inhumaine sinon sauvage en lui lançant en pleine tête un mortier en pierre de taille réduite, prévu pour moudre du piment ou écraser des pistaches. Le choc fut terrible et a immédiatement entraîné la mort de l'enfant. De la cause de ce geste criminel, nul ne le saura vraiment. « Le motif du meurtre relève encore du secret de l'instruction », a affirmé une source policière, hier.Toutefois, une autre information a avancé la thèse d'une instabilité voire d'un trouble psychique chez la maîtresse de maison. « C'est la version des proches de cette femme. Mais rien n'a permis de confirmer que cette dernière souffre d'une quelconque défaillance mentale. L'on soupçonne donc qu'il ne s'agissait que d'un argument de défense pour les concernés », a-t-on appris encore d'une source proche de l'enquête.Rappelons que les riverains, en entendant ce qui s'était produit chez la petite famille, ont appelé la Police. Plusieurs d'entre eux, en constatant le décès de la petite, étaient entrés dans une vive colère et ils étaient à deux doigts de faire la peau à leur tour à cette mère de famille, qui n'a d'ailleurs opposé aucune résistance à son arrestation. Les Forces de l'ordre ont pris soin de l'emmener rapidement à l'écart des riverains dont les esprits ont commencé à s'échauffer dangereusement.Quant au père de la victime qui n'était pas sur place au moment du drame, il était inconsolable. A son arrivée chez lui, il découvre avec la plus profonde douleur le corps de sa petite fille gisant inerte sur le lit et dont le visage était tout en sang. Il a déclaré devant les  personnes présentes sur le lieu qu'il s'agit d'un meurtre pur et simple et qu'il demande à ce que des témoins viendront nombreux lors des prochaines instructions du dossier au Tribunal pour tout expliquer au juge. Franck Roland

La Vérité0 partages

Recensement général - Le retard de paiement des agents repousse la date butoir

Les responsables auprès du Recensement général de la population et de l'habitat, 3e édition (RGPH 3) auprès de l'Institut national de la statistique (INSTAT) rencontrent des difficultés dans l'exercice de leur fonction. En effet, un problème financier se constate dans plusieurs localités. 31 192 agents recenseurs opèrent dans la Grande île. Ils sont répartis depuis le 25 mai dernier dans tout le territoire pour démembrer la population. Depuis le début, des plaintes sur le non-paiement de leurs compensations ont été reçues.

« Le système de paiement via le "mobile banking" a été adopté pour allouer les indemnités des agents. Toutefois, l'opérateur en charge de la distribution a épuisé ses fonds au niveau de quelques régions, d'où un retard de paiement », explique un responsable. Selon ses propos, la fiche individuelle incomplète des agents recenseurs a encore compliqué la situation. Certains d'entre eux n'ont pas été inscrits dans la liste, poursuit-il. D'autres n'ont pas perçu leurs indemnités de terrain. A cause de ce retard de paiement, la date butoir du RGPH 3 va être repoussée dans des zones de recensement concernées par ce problème. Afin d'éviter une polémique, l'INSTAT va communiquer l'information concernant cette continuité des enquêtes. Pour assurer une étendue d'information au grand public, il va prochainement se servir du réseau social « Facebook » pour diffuser des nouvelles importantes. Une étude de faisabilité technique s'effectue depuis quelque temps avant sa mise en marche. Par ailleurs, la remontée d'information dans les zones enclavées prend du retard. La position géographique de certaines localités retarde la finalisation des enquêtes se rapportant à ce RGPH 3. Ce sont notamment les données des Régions de Sava et Sofia qui ne sont pas encore livrées actuellement.  En outre, il est à noter qu'après les 3 mois de lancement du recensement, une partie des résultats préliminaires est déjà disponible. D'après les informations recueillies, 31 192 zones sont déjà démembrées. A cela s'ajoutent les 33 zones de recensement connues et éparpillées dans tout Madagascar. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Mission exceptionnelle

Pendant que le Premier ministre de consensus, Ntsay Christian, « bosse » laborieusement à former son équipe, il nous parait judicieux de recadrer, une bonne fois pour toutes, la nature de l’existence de son Gouvernement. D’abord, nous tenons à activer la sonnette d’alarme au danger qui guette le PM à travers la  délicate charge pour monter l’échafaudage du  Gouvernement. Il devrait être très sollicité par certains membres éhontés du microcosme politique local qui font des pieds et des mains pour être casés. Courtisé dans toutes parts, Ntsay Christian devrait faire preuve de discernement pour ne pas  tomber dans le piège des prédateurs de fauteuils. La reconquête du paradis perdu s’impose !  Au juste, en quoi consiste la raison d’être de ce Gouvernement dit de consensus ?

La Décision n° 18-HCC/D3 répond, sans ambages, à la question.L’article 8 prévoit   et ordonne ainsi « Le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche… ». Donc, c’est un Gouvernement de mission à laquelle Ntsay Christian et les membres qu’il aura l’honneur de diriger n’auront aucune excuse si jamais ils ratent leur mission.  En réalité, il s’agit d’une mission toute spéciale.  A l’époque, le 10 avril 2016, quand un certain Solonandrasana Mahafaly Olivier prenait la barre du Gouvernement, il vantait de mener un « Gouvernement de combat ». Tout le monde était tout ouïe. Que d’espoirs et d’attentes ! Finalement, du mirage ! Cette fois-ci, le peuple se trouve en face d’un  « Gouvernement de mission », le vrai. Une mission hautement spéciale.  Précision. L’article 8 de la Décision de la HCC du 25 mai stipulait et ordonnait de quelle élection le pays espère-t-il avoir ! Des « élections libres,  honnêtes et transparentes » auxquelles nous nous permettons de rajouter « inclusives et acceptées par tous ». Et c’est ici tout l’enjeu de la formation de ce Gouvernement. Ntsay Christian, dans le choix de son équipe, a intérêt à prendre sérieusement en compte les critères correspondant au défi qui l’attend. Nous croyons dur comme fer que les hommes et les femmes proposés par le MAPAR, en coordination avec les 73 députés pour le changement, respecteront les consignes y afférentes. Des hommes et femmes compétents, intègres et opérationnels dans l’immédiat.  Mais, il n’y a pas que les élections, d’autres dossiers aussi importants que pressants attendent Ntsay et son équipe. On ne doit pas perdre de vue la tourmente des 25 millions de Malagasy. La misère, l’insécurité, la corruption, etc, exigent des solutions d’urgence. Tout au moins, on entame. Le salaire de misère des fonctionnaires, à titre d’exemple, doit être revu au plus vite. Les dossiers brûlants en souffrance dans les tiroirs de la Justice urgent. Entre autres, les cas de Claudine Razaimamonjy et consorts, d’Houcine Arfa,  d’Andriamandavy VII, … Les « abus » commis par l’ancien gouvernement doivent être réparés sans tarder. Des militants écologistes innocents tels Razafimalala Clovis, Raleva,  Marozafy ou autres, injustement et arbitrairement harcelés et inculpés méritent de recouvrer, illico, leur liberté, sinon, leur dignité.Il faut clarifier le sort des personnalités politiques comme l’ancien président Ravalomanana. Et bien d’autres ! Certes, le sénateur Lylison a été acquitté. Il faut continuer à  d’autres.  A une situation exceptionnelle, une mission exceptionnelle ! 

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Football - CNaPS Sport Itasy - Raniry rejoint le staff technique

Nirina Andrianjoelison dit Raniry vient de rejoindre le staff technique de la CNaPS sport Itasy à titre de coach assistant de Typet Andriambololona. Un poste qu'il a accepté avec humilité malgré son palmarès que ce soit au niveau régional, voire certains clubs qu'il a dirigés. Après avoir dirigé l'As Adema, après son court passage dans l'équipe pour cette saison, Raniry a une vision plus loin. Aider la CNaPS sport, l'une des plus grandes équipes de Madagascar en Afrique, qui mérite de bénéficier de ses expériences et d'aller le plus loin possible dans les compétitions quelles qu'elles soient, vu les efforts des dirigeants du club.

Beaucoup d'expérienceAprès avoir fait le tour des clubs, comme l'As Adema, l'Uscafoot, le FC Vakinankaratra, le Tana FC, récemment il a fait un petit come back avec l'As Adema avec laquelle il a fini deuxième au championnat régional et actuellement la CNaPS. Raniry a déjà dirigé aussi les Barea seniors lors des qualifications de la coupe d'Afrique 2017. En effet, c'est un homme de toutes les expériences. Il est l'un des entraîneurs le plus capé en activité dans la Grande île. Assistant coach à la belle époque du Fc Bfv, l'unique club malagasy à atteindre la demi-finale d'une compétition africaine.Cette nouvelle vient de tomber la semaine dernière. Ainsi, la CNaPS veut rassurer son public suite à la déconvenue au championnat régional Itasy, détrônée par le Jet Mada. A quelques semaines du championnat national qui débutera dans celle du 10 juin, la CNaPS Sport, qui prend soin de son image, veut prendre les choses aux sérieux et décide d'intégrer un grand monsieur du football malagasy au sein de son staff technique.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Formation du Gouvernement Rajaonarimampianina manœuvre pour retarder l’échéance

Manœuvre dilatoire, encore et toujours ? Tel semble être le maître – mot qui guide les actions du Président Hery Rajaonarimampianina depuis la sortie de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle, le 25 mai dernier. Alors que la résolution de la crise dans les plus brefs délais est sur toutes les lèvres, le Chef de l’Etat n’aurait pas la même priorité. En s’étant quasiment fait prier pour nommer le nouveau Premier ministre, le locataire d’Iavoloha joue également avec le temps dans la formation du Gouvernement. Rappelons que d’après l’article 6 de la décision de la HCC, il est clairement stipulé que « le Président de la République nomme les Ministres sur proposition du Premier Ministre, dans un délai de sept (07) jours pour compter de la nomination du Premier Ministre, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution  et aux termes  de l’Avis n°01-HCC/AV du  17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution et sur la base de l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives de la 4ème République ». Ce qui signifie que l’avantage dans la nomination des ministres appartient, une fois de plus, aux partis majoritaires à l’Assemblée nationale comme le MAPAR ou le TIM.

 

 Une indécision à haut risque

 Si l’on se base sur la date de nomination du nouveau Premier ministre, le Président n’a donc plus que 2 ou 3 jours pour consulter les partis politiques avant de nommer officiellement les nouveaux membres du Gouvernement, lundi prochain au plus tard. D’après des sources bien informées, le numéro un de l’Exécutif n’a toujours pas fait la démarche auprès des partis politiques concernés. Pour aller au bout de son « indécision », le Président aurait même prévu un déplacement officiel au Canada dans son agenda demain. Il emboîtera le pas à l’ancien président Marc Ravalomanana qui, aux dernières nouvelles, s’est déjà envolé en terre britannique depuis le début de la semaine.  En s’engageant dans cette démarche périlleuse, Hery Rajaonarimampianina risque d’être frappé d’une nouvelle sanction de la HCC qui sera, cette fois – ci irrévocable : la déchéance. Dans son avis vis n°03-HCC/AV du 1er juin 2018, la HCC précise que « (…) ces directives ont été prises par la Haute juridiction sous forme de sanctions à l’endroit du Président de la République et ce, en vertu de ses fonctions régulatrices des pouvoirs des institutions». Rien n’empêche donc les juges constitutionnels d’appliquer une nouvelle sanction contre le Président. A aucun moment donné de son mandat, le locataire d’Iavoloha s’est montré capable de décisions qui créent un climat d’apaisement. Pas mal de ses initiatives, quelle qu’en soit la sincérité, ont toujours été entachées de grandes confusions.

 Sandra R.

La Vérité0 partages

Premier ministre Christian Ntsay - « Transformer notre volonté en action »

S’il s’est refusé à tracer le programme d’action de son gouvernement, le nouveau chef du gouvernement Ntsay Christian a dressé les grandes lignes prioritaires de son action, hier à l’occasion de la passation de service entre lui et son prédécesseur.   Le successeur de Mahafaly Solonandrasana à Mahazoarivo cite comme priorité des priorités la préparation des élections inclusives transparentes et crédibles dont les résultats seront  acceptés par tous.  « Il est désormais urgent de transformer notre volonté en action et de publier les textes réglementaires relatifs aux élections en particulier  d’arrêter la date précise pour la tenue de celle-ci »,  commente-t-il. L’important selon le nouveau patron de Mahazoarivo est d’éviter toute crise postélectorale.  Outre les élections, la restauration de la paix sociale, l’instauration d’un climat de sécurité et la lutte contre la corruption sont les autres priorités citées par le nouveau Premier ministre. Il signale également la stabilisation du climat des investissements et l’environnement affaires ainsi que le développement de la partie sud de Madagascar, la mise en œuvre de mesures préconisées pour lutter contre la peste. Et lui d’appeler à cet égard les partenaires techniques et financiers à concrétiser leurs engagements vis-à-vis de la Grande île. Le Premier ministre sortant, Mahafaly Solonandrasana Olivier a officiellement passé le témoin hier au Palais d’Etat de Mahazoarivo au tout nouveau chef du gouvernement Christian Ntsay. Cette passation de service intervient deux jours après la publication du décret portant nomination de ce dernier. A 9 heures précises, conformément au programme protocolaire, le nouveau chef du gouvernement est arrivé à  Mahazoarivo. Il a été accueilli par son prédécesseur.  Les chefs du gouvernement sortant et entrant se sont entretenus pendant quelques minutes à huis-clos dans les bureaux pour les conseils d’usage. 

Remerciements au  président Rajoelina

Après une heure d’échange, les deux personnalités ont procédé à la signature du procès verbal de passation de service sur l’esplanade de la Primature. Cette signature a été suivie des discours qui ont été prononcés en présence de tout le personnel de la Primature, les chefs d’institution et les membres du corps diplomatique venus nombreux pour l’occasion. Notons également la présence des députés du MAPAR, des leaders des entités politiques au sein de l’ARMADA dont Hajo Andrianainarivelo, Jean Louis Robinson ou encore Camille Vital. Norbert Lala Ratsirahonana ou encore Marcel Ranjeva ont aussi été vus à cette cérémonie.  Les membres démissionnaires de l’ancien gouvernement, lesquels ont également été sur place. Ces derniers ont évité d’arborer les habituelles cravates bleues du parti au pouvoir. La plupart se sont par ailleurs éclipsés en catimini dès la fin des discours…Le nouveau PM Christian Ntsay, prenant la parole, a en tout cas également adressé les remerciements d’usage. Il a particulièrement remercié le parti MAPAR et son président M.Andry Rajoelina ainsi que l’ensemble des députés qui l’ont soutenu.  Au cours d’une brève conférence de presse, à la suite de la passation de service, Christian Ntsay d’affirmer qu’il était ouvert à tous. Il indique être à pied d’œuvre pour la formation du prochain gouvernement, qui sera, martèle-t-il, un gouvernement de consensus. Il assure que cette nouvelle équipe gouvernementale sera sur pied « dans pas longtemps ». Par rapport au fait qu’il ait été proposé par le MAPAR, il affirme que c’est l’intérêt supérieur du pays qui l’exige. « Il ne s’agit pas de moi, il s’agit d’abord du pays », dit-il.  Pour ce qui est de la date des élections, celle-ci sera concertée avec le gouvernement qui sera mis en place et fixée conformément à la décision de la HCC en date du 25 mai dernier.

La rédaction

La Vérité0 partages

Salon de l'industrie de Madagascar - Accompagner les jeunes pour développer leurs entreprises

« Malagasy ny antsika ». Le Salon de l'industrie de Madagascar (SIM) se déroulera du 21 au 24 juin prochain. Pour cette 4e édition, les organisateurs veulent se concentrer particulièrement sur l'accompagnement des jeunes. Une assistance qui va leur permettre de développer au mieux leurs entreprises.

« Il est indispensable d'assister nos jeunes dans leur développement pour qu'ils puissent évoluer sur le bon chemin et apporter une réelle participation à l'évolution du secteur industriel dans le pays », a indiqué Amiraly Hassim, président du Comité d'organisation du 60e anniversaire du Syndicat des industries de Madagascar, lors d'une conférence de presse organisée hier par l'agence Première ligne à l'hôtel Le Louvre, Antaninarenina. Des rencontres et des conférencesPour l'occasion, 15 start-up seront donc invitées au salon. Durant les quatre jours de l'évènement, ils pourront échanger avec les différents industriels présents sur les lieux. Des rencontres « B to B » seront également organisées dans le but de permettre aux jeunes entrepreneurs de discuter avec des partenaires potentiels, partager les expériences pour ensuite développer des collaborations. Des conférences sur le financement d'une entreprise ainsi que sur les fonds d'investissement seront aussi organisées pour que les jeunes puissent connaitre les solutions financières à leur disposition. Tout cela va les aider à mettre en œuvre leurs projets d'entrepreunariat. Pour le Syndicat des industries de Madagascar, les jeunes entrepreneurs d'aujourd'hui sont l'avenir du secteur industriel du pays. Ce prochain salon industriel sera aussi une occasion de promouvoir les produits « Vita malagasy », particulièrement à l'intention des consommateurs malagasy. Rova R.

La Vérité0 partages

Mahafaly Olivier à la primature - Les scandales de ses deux années de mandat

Limogé mardi dernier, Mahafaly Solonandrasana Olivier a quitté définitivement son poste de Premier ministre hier après l’avoir  occupé pendant deux années. Il s’est vanté durant la passation de service avec son successeur, Ntsay Christian, comme étant le Premier ministre ayant tenu le plus  longtemps les clés du palais de Mahazoarivo durant ce mandat de Hery Rajaonarimampianina. Une pique lancée à l’endroit de ses prédécesseurs à savoir Kolo Roger et Jean Ravelonarivo, victimes de la guerre d’influence des Palais. Et pourtant, à voir de très près le bilan de Mahafaly Olivier Solonandrasana à la primature, force est d’admettre qu’il est entaché de scandales et de défaillances manifestes ternissant encore plus l’image du régime Rajaonarimampianina en général et de Madagascar en particulier.

Tout le monde se souvient que c’est sous Mahafaly Olivier Solonandrasana à la tête du gouvernement que Madagascar a vécu l’une de ses sombres histoires  dans le domaine de la santé publique. Il s’agit de l’épidémie de peste de l’année dernière qui a fait plus d’une centaine de morts. Un lourd bilan dû à la gestion catastrophique du gouvernement qui, malgré les alertes lancées par la presse, s’est contenté de minimiser le danger  au début quand le premier décès est survenu dans la région d’Alaotra Mangoro, plus précisément à Moramanga. Au lieu de retrousser ses manches  afin de stopper l’avancée de la maladie, l’équipe de Mahafaly perd son temps à fustiger certaine presse et de crier sur les toits que la situation est maîtrisée. Or, dès le lendemain même de cette déclaration, il ne s’est pas passé un jour, et ce durant des mois, que des cas mortels soient déclarés. Après la mort d’un technicien seychellois de passage à Madagascar, la Grande île  est  mise sur la touche par les îles voisines de l’Océan Indien. La gestion de Mahafaly Olivier, qui cumule le poste de premier ministre et celui du ministère de la Décentralisation, a été marquée également par l’octroi dans l’opacité  des subventions exceptionnelles à des communes triées sur le volet. Celle d’Ambohimahamasina a défrayé la chronique du fait des travaux fictifs et de l’intervention en personne de Mahafaly Olivier de transférer l’argent public de ladite commune dans le compte bancaire d’une opératrice économique. Une liste établie  par les inspecteurs de l’inspection de générale de l’Etat énumère  ces « opérations » qualifiables de détournement de deniers publics par la clique de Mahafaly Solonandrasana. Il n’est pas étonnant que celui-ci puisse ainsi se permettre le luxe de posséder des milliards d’ariary en espèces chez lui. L’affaire des cartes de résidents, permis et cartes grises biométriques s’ajoute sur la longue liste des  scandales durant les deux années de pouvoir de Mahafaly Olivier. Nous en reparlerons dans nos prochaines livraisons. 

R. Michel

Midi Madagasikara0 partages

Gasy Bulles : Le coup d’envoi est lancé avec « sary cover »

Le neuvième art bouge d’un ton ! Le coup d’envoi du festival de bande dessinée Gasy bulles s’est tenu hier dans les locaux de l’Alliance française à Andavamamba par le biais de l’exposition sary cover. Après Ifanihy, Dama, Rolf et Olombelo Ricky, le rock old school est à l’honneur cette année. Environ 15 chansons de Kiaka et Iraimbilanja forment des histoires racontées sur les planches par les bédéistes incluant un style « medley ». L’on peut voir les « Dahalo », « Soavaly metaly », « Mozika rock », « Izy roa kely » et « Aza variana » décrire une suite logique sous les crayons subtils des artistes de l’association Tantsary. De même que les morceaux tels que « Toa an’i Bebenay », « Tao antsekoly », « Orana », « Tsy ho ahy ianao » forment un seul et même bloc. A savoir que Samedi, la soirée de défoulement graphique mettra sous les feux des projecteurs la slameuse Caylah men. Durant cette soirée, les bédéistes feront des prestations de dessin en direct.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Word music : Toko telo : « Diavola », sur les traces de « Toy raha toy » !

L’opération séduction du groupe Toko telo a réussi

Le premier album de Toko telo s’est trouvé numéro un Top 10  World Music Albums de Spin The Globe’s, Olympia, Washington, USA. Le second, présenté en mars, lui emboîte le pas. « Diavola » est classé numéro 3 au TWMC.

Opération séduction réussie ! Toko telo, composé de Monika Njava, D’Gary et Joel Claude, continue d’enchanter les mélomanes internationaux. Avec son album « Diavola », le groupe a fait son entrée au World Music Chart de Transglobal (TWMC) à la onzième position. Le vendredi 1er juin, il est passé à la première position. Un exploit ! Le TWMC regroupe  des critiques de renommée mondiale pour faire connaître les meilleures productions de musique du monde. Chaque mois, les membres votent librement pour leurs albums préférés parmi les dernières sorties musicales. Leurs critères? Le mérite et le talent plutôt que la popularité, les grandes productions et les ventes de disques. Les votes sont ensuite compilés dans un tableau des albums les mieux notés. Le 1er mai, le nouvel album Diavola est entré dans le hit parade et a occupé le numéro 11. Le 1er juin, Monika Njava et ses complices ont gagné cinq places. C’est la deuxième année consécutive qu’une version de Toko Telo est entrée dans la TWMC.

« Diavola ». Sorti au mois de mars, « Diavola » est composé de dix titres. L’opus est ancré profondément dans la tradition. Un album dans lequel on redécouvre D’Gary, où l’on apprécie les guitares saturées inspirées du « tsapiky », les solos incroyablement raffinés où se glissent au détour, des arpèges malgaches, la note « bluesy », parfois aux accents folk ou même flamenco, ornés par des sons plus occidentaux aux techniques bien propres du gaucher Joël Rabesolo.Au milieu de toute cette sonorité à en faire rêver plus d’un… cette touche féminine qui n’est pas seulement là pour faire joli. Monika complète le tout. Sa voix nous transporte dans les coins les plus reculés de la Grande Ile, nous fait ressentir la détresse des gens dans la ville natale de D’Gary et joue avec nos émotions. « Diavola », c’est cette différence et cette originalité qu’apporte chacun des membres pour faire vibrer les mélomanes du monde entier.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Zanaky ny tompon’omby iray lasan’ny dahalo an-keriny

Tonga hatrany ambanivohitra ity resaka fakàna an-keriny ity. Tovolahy, zanaka tompon’omby iray any amin’iny kaominina Antanetibe Anativolo, ao amin’iny distrika Anjozorobe no nalain’ny dahalo an-keriny ny faran’ny herinandro teo. Tafatsoaka teo amin’ireo mpisambotra azy anefa ity farany ary nisy tamin’ireo dahalo no voasambotry ny zandary.

Raha ny zava-nitranga dia tonga nanafika tao amin’iny tanana iray tao amin’ity kaominina ity ny andian-dahalo nirongo basy. Tsy vitan’ny omby anefa teo no nalain’ireto farany fa mbola nanita-kevitra ny handroba tompon’omby iray teo an-tanana izy ireo. Ireo ankizilahy mpiandry omby teo no noteren’izy ireo hamoha ny tao an-trano. Nony tafiditra izy ireo, avy hatrany dia nandrahona ny tompon-trano ary nitaky vola aman-tapitrisany tamin’ity farany. Nentin’ny tahotra ny rehetra teo anatrehan’ireto olon-dratsy mirongo fitaovam-piadiana ka dia namoaka vola tsy fidiny izay nisy tao. Tsy ampy an’ireo mpanafika anefa izany ka dia nentin’izy ireo natao takalon’aina ny zanan’ity voatafika tao an-trano. Teo no nanomboka ny fandrohanana isan-karazany fa raha tsy mahita ny ambin’ny vola notakian’izy ireo ity tompon’omby dia ho vonoiny ity zanany. Raha ny fampitam-baovao dia nentin’ireto olon-dratsy tany amin’iny kaominina Beronono, mbola any amin’iny distrika iny hatrany ary tany ho any amin’iny faritra iny ihany no saika hanomezana ny ambim-bola, ny ampitson’io alahady. Teo anefa no tafandositra tampoka teo an-tanan’ireto mpaka azy ilay zaza ary nivantana avy hatrany tany amin’ny zandary. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireto farany nidina tany amin’iny toerana voalaza fa nitazomana azy saingy efa tsy tao intsony ireo olon-dratsy. Tsy nijanona hatreo ny fikarohana ary nahitam-bokany izany. Nisy telo tamin’ireo mpanafika no voasambotry ny zandary ny alatsinainy teo, ary mbola mitohy ny fikarohana ireo namany hafa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mangabe : Famonoana chef qartier mobile, olona enina no voasambotry ny Zandary.

Ny 21 May lasa teo iny no maty nisy namono ilay miaramilam-pokontany na chef qartier mobile, ka nokapaina famaky ny lohany sy ny tendany ary ny tanany, ary teono nahafaty azy tsy tra-drano. Rehefa nahavoaray antso an-telefaonina tamin’ny fokonolona ny Zandary avy ao amin’ny «  Poste Avancé Mangabe ,» taorian’ny fanafihana dia nandray ny andraikitra avy hatrany no sady nanokatra ny fanadihadiana. Nanao ny fanadihadiana sy ny fikarohana ny Zandary, ka olona enina, izay ahiahiana tamin’izao raharaha izao no voasambotra. Ny Atalata 05 Jona teo nonatolotra ny fampanoavana izy anina mirahalahy voarohirohy tamin’ity famonoana mairamilam-pokontany ity. Andrasana izany izay mety tohin’ny raharaha.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Zone de libre échange continentale Africaine : Audition publique ce jour au Carlton

Madagascar fait partie des 44 pays de l’Union africaine à avoir signé le traité relatif à la ZLECAf au mois de mars. Pour que la population comprenne mieux de quoi il s’agit et puisse débattre positivement sur le sujet, une audition publique est organisée ce jour au Carlton Anosy, à partir de15h.

Grand public. Organisée par la Friedrich-Ebert Stiftung (FES) et l’audition publique, fera intervenir le Pr. Victor Harison, Commissaire chargé des Affaires économiques de l’UA et M. Erick Rajaonary, opérateur économique et président du FIVMPAMA. Escomptée à 300 participants, l’assistance comprendra entre autres, des représentants des institutions publiques, des représentants des organisations socio-économiques, des entrepreneurs et des opérateurs économiques, des syndicalistes, mais aussi et surtout le grand public, notamment des étudiants. L’objectif de l’audition est avant tout de donner à toutes les parties prenantes, les bases pour mieux comprendre les thématiques inscrites dans le traité ; qui peut paraître opaques pour le citoyen lambda, alors qu’il est de près ou de loin concerné.

Atelier dédié. Notons que l’évènement cadre dans le Programme de coopération avec le parlement de la FES. En amont de l’audition au Carlton, un atelier d’information se tient à l’hôtel Colbert à partir de 9h30, sous forme de table ronde. Celui-ci est réservé aux représentants des institutions publiques qui échangeront sur les principales thématiques incluses dans la ZLEC et avec l’expertise d’un spécialiste. Par ailleurs, il importe de signaler au passage que les spécialistes et observateurs socio-économiques, représentent cet accord comme étant un « second souffle » pour le commerce intra-africain. D’ailleurs, d’après un communiqué de la FES datant d’hier, ce traité sera débattu prochainement au parlement ; raison de plus pour que le public soit éclairé là-dessus.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanana : Trano fivarotam-panafody may kila forehitra

Nisehoana hain-trano tany amin’ny fokontany sy kaominina Mangabe, ny Alahady lasa teo, tokony ho tamin’ny 9 ora maraina. Trano fivarotam-panafody iray no hotohoton’ny afo tamin’io fotoana io, ka tsy nisy noraisina ny entana sy ny fanafody rehetra. Tsy fantatra hatreto izay, nahatonga ny fahamaizan’ilay trano, fa dia kila forehitra avokoa ny efitra. Araka ny fanazavana nataon’Atoa Richard ben’ny tanànan’ny kaominina ambanivohitra Mangabe taminay hatrany , dia lasa namonjy fivavahana izy valo mianaka tompon’ilay trano fivarotam-panafody. Ny afo efa niredareda ihany koa no hitan’ny olona teny ivelany, ka nantsoina avy hatrany ny Zandary avy ao amin’ny «  Poste Avancé Mangabe »mba hijery ny zava-misy. Tonga nanao ny asany tany an-toerana ireto farany, ka telopolo minitra taorian’izany dia voafehy ny fokolona tanteraka ny afo ary tsy nitatra tamin’ireo trano bozaka manodidina azy. Marihana, fa tsy nisy ny naratra na namoy ny aina nandritra ity loza ity. Efa manao ny fanadihadiana kosa ny Zandary.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Drapeau malgache : Début de vente timide

Les marchands de drapeau peinent à rentabiliser leur business saisonnier.

Depuis le début de cette semaine, les marchands de drapeau commencent à arpenter les rues et les marchés de la capitale. Un début de marché timide, car le chiffre d’affaires n’est pas à la hauteur.

Ils arrivent à peine à écouler 7 drapeaux par jour, avec en moyenne 5000 Ariary (avec marchandage) l’unité. L’année dernière à la même période, le marché affichait un léger mieux. Les marchands arrivaient à écouler environ une dizaine de drapeaux par jour. « La fourchette de prix de mes drapeaux varie de 4000 Ariary à 6000 Ariary l’unité, une légère baisse par rapport à 2017. Mais encore, mes étendards ne trouvent pas preneurs. Mon fils et moi sommes là de 8h du matin jusqu’à 17h, je n’arrive à vendre que 7 à 8 drapeaux tout au plus. Espérons qu’à la veille de la fête nationale, cela va s’améliorer, car les Malgaches ont l’habitude de faire les choses au dernier moment. », dit une mère de famille, marchande occasionnelle de drapeau, avec son enfant sur le dos, presque en se lamentant. Toujours est-il que cela reflète le manque d’engouement de la population pour le décorum propre à la fête nationale. Les habitations arborant le drapeau national se comptent encore sur les doigts de la main dans les quartiers de la capitale, alors que cet étendard figure parmi les emblèmes de la fierté nationale, idéalement.

Précarité et « Résistance civile ». D’une part, le manque d’enthousiasme de la population pour les drapeaux s’explique par la précarité de la vie. Entre ¼ de kilo de viande à 4000 Ariary et un kilo de viande au même prix, le choix est vite fait pour les mères de famille modeste. D’autant plus que la viande pour certaines familles malgaches fait partie des denrées rares, consommées moins d’une fois par semaine. D’autre part, si les Malgaches boudent le drapeau, la piste d’une « résistance civile non-violente » peut également être considérée. Le drapeau est un symbole de fierté et d’identité nationale, ne pas l’arborer peut signifier que cette fierté nationale a pris un coup. Le contexte socio-économique, la politique politicienne qui prévaut dans le pays, ne sont plus en accord avec la représentation et les valeurs (positives) que nous avions intériorisées ou attribuées à notre pays. Et ceux qui font fi du drapeau cherchent à le manifester d’une manière ou d’une autre, sans passer par les grèves et autres modes opératoires, facteurs de violence sociale. Toutefois, il n’est pas sûr que ce genre de résistance, de détachement, voire de déresponsabilisation, puisse apporter une contribution positive à l’évolution de la situation socio-économique de Madagascar.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Andian-jiolahy telo maty voatifitry ny “Fip” nanafika mpandraharaha lavanilina

“Efa nomena baiko entitra ireo mpitandro ny filaminana amin’ny fisahanana ny filaminam-bahoaka” hoy ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille; nohamafisin’izy ireo koa izany ka nilazan’ny Rafaliarivo Jules fa raha miara-miasa tsara ny vahoaka sy ny polisy dia ho maro ny vokatra ary hisy ny filaminana eto Toamasina. Ny alatsinainy 04 jona teo tokony tamin’ny 07ora hariva izao dia mpandraharaha amin’ny fanondranana vokatra fanondrana lavanilina tao amin’ny fokontany Analakininina hopitaly be no notafihana andian-jiolahy telo nitondra basy. Nandritra ny fanafihan’izy ireo ity mpandraharaha ity dia ny roa tany anaty trano raha avy nianika fefy ka ny iray ihany no misaron-tava, ny iray kosa tety ivelany miandry izay ho mpanelingelina. “Aiza izany lavanilina ato aminareo izany?”, izay no fanontaniana nataon’ireto roa lahy tamin’ny tompon-trano izay sady voaambana basy. Tsy misy ny azo natao ireo tompon-trano ka namela malalaka ireto andian-jiolahy nitondra ny lavanilina 22kgs tao an-trano mitentina 35 tapitrisa ariary eo, raha nahazo ny nilainy koa ireo andian-jiolahy dia lasa nandositra. Tonga nijery ny zava-nisy tao amin’ity mpandraharaha ny FIP, ka nandritra izany no nahalalana fa manana mpanera mitady mpividy ny lavaniliny ity mpandraharaha ity, ary ny herinandro nivalona iny dia nisy olona nentiny tamin’ity “patron”-ny fa hoe mitady lavanilina, ka tonga dia tamin’ity olona ity avy hatrany ny haihain’ny polisy. Ny talata 05 jona dia tratra tao Mangarivotra ny iray, avy hatrany dia nanondro ny namany izay nokarohina tany Tsarakofafa Toamasina II. Vao nahita ny polisy ny FIP anefa izy roa lahy naman’ity efa tratra dia nitifitra avy hatrany ka saika maty tamin’izany ny kaomisera Rafaliarivo Jules, voatery namaly ny polisy ka maty voatifitra izy roa lahy. Tratra tao an-tranon’izy ireo ilay lavanilina 22kgs. Ilay jiolahy fahatelo maty voatifitra ihany koa raha nikasa ny hitsoaka. Nandritra ny fanadiadian’ny FIP no nahalalan’izy ireo fa ingahy “Freddo” ny iray tamin’ireto roa lahy voatifitra tao Tsarakofafa Toamasina suburbaine ity, jiolahy efa namono polisy sy efa nokarohina fatratra teto Toamasina noho ity resaka fanafihana mitam-basy ity ihany, saingy mitsoriaka ity jiolahy ity ka tsy mety sarona mihintsy. Ankoatra izany araka ny fanazavana hatrany dia mitovy tamina ambina bala avy nipoaka teo Ankirihiry izay nahafaty ilay raim-pianakaviana avy any Sahambana nikasa hividy entana ihany koa ny bala tratra tao anatin’ny basy nampiasan’izy ireto tamin’ny fotoana nahavoafitra azy ireo izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Rap Big Jim Dah signe son retour

Big Jim Dah investira l’Is’art galerie ce vendredi.

Big Jim Da? C’est ce rappeur qui  fait partie de cette vague d’artistes aux influences étrangères de plus en plus marquées, et pourtant encore viscéralement attaché à ses origines. Un rappeur qui a su imposer son style. Younous Michel Raharison (Alias Big Jimda) s’est d’ailleurs fait un nom dans le milieu du rap dans les années 90 grâce à sa musique où se mélangent hip hop et plusieurs musiques folkloriques malgaches. Et le résultat est une nouvelle expression musicale très originale qui permet de mettre en valeur, les différentes sonorités de la musique malgache dans un style à la fois urbain et contemporain. Pour ceux qui n’ont encore jamais eu l’occasion de le découvrir et de l’apprécier sur scène, Big Jim Dah investira la scène de l’Is’art galerie ce vendredi. Avis aux amateurs !Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Double meurtre à Diégo : Le gardien et la femme de ménage fortement suspectés

Le couple abattu dans leur domicile (photo fournie)

Les mains liées, Douriya a été tuée à plusieurs coups de marteau au niveau de sa tête. Son mari, lui, a subi le même sort. Ce double meurtre de Taimbaly Ikal Houssen et son épouse est sur toutes les lèvres dans la ville de Diégo-Suarez, et crée la psychose auprès de la communauté indopakistanaise. De sources locales, les malfrats n’auraient rien pris, laissant penser à l’hypothèse de règlement de compte. Pour l’heure, le vigile de nuit  et la femme de ménage du couple tué sont fortement suspectés par la police criminelle de Diégo. Le gardien n’a pas pris la fuite, contrairement à ce qui a été dit ces derniers temps, a-t-on appris de sources concordantes. La femme de ménage, quant à elle, reste introuvable et la situation ne pourrait qu’intensifier la suspicion des enquêteurs à son encontre. Les corps du couple ont été enterrés lundi après une cérémonie funèbre faite par sa famille et les membres de la communauté indopakistanaise. Le meurtre s’est produit vers 21heures et quelques poussières, dimanche dernier. A leur retour de la mosquée, le couple est allé rentrer à leur domicile, Rue Commandant Marchand-Place Kabary. Ils n’ont même pas eu le temps d’éteindre le moteur de leur véhicule que les malfrats s’en sont pris à eux. Le bruit du moteur qui restait démarrer jusqu’au petit matin a fini par intriguer le voisinage qui a alerté la police. Une fois sur place, deux corps sans vie baignant dans leur sang ont été découverts par les éléments des forces de l’ordre. A imaginer cet enchaînement, les victimes auraient été sortis de force par leurs tueurs dans la voiture qui les transportait. Emmenés ensuite à l’intérieur du domicile et on imagine le reste. Comment se fait-il que toute cette scène ait échappé au gardien de nuit ainsi qu’à la femme de ménage ? L’enquête est axée autour de cette question.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Nikatona tanteraka ny sekolim-panjakana rehetra

Nilanja sorabaventy tetsy amin’ny sekolim-panjakana iray eny amin’ny ceg benoit bevava ireo mpampianatra mpikambana ao ami’ny Sempama na ( Sendikan’ny mpampianatra Malagasy), ny Alatsinany sy ny Atalata teo ary nanabara fa mikatso tanteraka ny fampianarana amin’ireo sekolim-panjakana ato amin’ny CISCO na « Circonscription Scolaire Maevatanàna. » Nikatso tanteraka ny sekoly nanomboka ny Alatsinainy lasa teo ary hitohy izany mandritra ity herinandro ity. Araka ny fanazavan’Atoa RAVALISON GERMAIN chef cisco eto Maevatanàna, dia ny ceg benoit bevava manokana kosa dia misy ny mitokony ireo mpampianatra ary misy ihany ireo mampianatra. Mizara roa hoy izy ny fitokonan’ny mpampianatra ao amin’ny ceg,ny voalohany dia mitaky ny fialan’ny talen-tsekoly ireo mpampianatra sasany ao ami’ty sekoly volaza etsy ambony ity, ny faharoa kosa dia ny fangatahana tambim-karamana izay iraisana manerana ny nosy, ary tsy tokony hatambatran’ny mpampianatra izany hoy hatrany chef cisco tamiany. Misy amin’ireo mpampianatra hoy izy tsy mitokona fa mampianatra. Ary misy mpianatra ihany koa miafina mianatra, izany hoe hoe amin’ny fotoana handalovan’ireo mpitokona dia mikatona ny sekoly, satria matahotra ireo mpampianatra, fa rehefa las aizy eo dia miverina ny fampianarana. Nohamafisin’ny hatrany fa tsy mihemotra ny datim-panadinana ho an’ny cisco eto Maevatanàna.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Les océans mal en point : Pertes abyssales dues à la surexploitation et à la pollution

Les océans, desquels dépendent le climat, la chaîne alimentaire et les économies d’une multitude de pays, sont en situation de maltraitance.

La surexploitation et la pollution de nature diverse, principales pressions qui pèsent sur les océans, affectent sérieusement leur « état de santé ». S’y ajoute la gouvernance des océans qui parfois présente quelques défaillances. Il y a lieu de s’inquiéter.

Cette vaste étendue recouvrant quasiment les trois quarts de la planète fournit, à travers les ressources marines comestibles qu’elle renferme, la plus grande partie des sources de protéines pour les humains. Ils sont pourtant soumis à de fortes pressions résultant des activités humaines. Les conséquences de la pollution, notamment le plastique, sont particulièrement inquiétantes. D’ici à 2050, les océans contiendront davantage de plastique que de poissons, alertent les experts. Pire, la décharge flottante, vaste étendue d’ordures qui s’est formée dans l’océan Pacifique et devenue le « sixième continent », n’est pas près de se résorber. Cet amas d’ordures au milieu de l’océan, constitué demilliards de morceaux de plastiques et des déchets divers, continue de grossir. Ingéré par les animaux marins, dont les poissons et les espèces marines protégées, le plastique qui pollue les océans affecte depuis des années,l’état des ressources marines et la chaîne alimentaire.

Un milliard de dollars.La surexploitation, l’autre menace grandissante sur les océans, est tout autant dommageable. La pêche illicite, non reportée et non réglementée (INN) cause des pertes abyssales sur l’économie des pays concernés, dont les conséquences s’étendent à des niveaux régionaux et internationaux. A titre d’exemple, dans la zone du sud-ouest de l’Océan Indien où Madagascar a des intérêts certains concernant les ressources marines, environ 20% des captures totales des thonidés proviennent de l’INN, selon les estimations de la FAO. Cette proportion représente 400 millions de dollars à la première vente, et un milliard de dollars en termes de valeur ajoutée annuellement. Des manques à gagner abyssaux pour des pays comme Madagascar, et qui ont forcément des conséquences sur les économies des pays concernés.

Gouvernance. A ces pressions de plus en plus accentuées s’ajoute le volet de la gouvernance des océans, notamment les problèmes engendrés par les disparités au niveau des législations. Les lois, accords et réglementations régissant les océans foisonnent, parfois en « contradiction » les uns aux autres, en fonction des intérêts souvent divergents des pays ou régions concernés. Tout ceci, en dépit d’une volonté traduite en démarches de la part des experts et spécialistes de la question, pour mieux les harmoniser. Ce chapitre de la gouvernance des océans  reste de ce fait, un challenge qu’il va falloir gagner si l’on veut… sauver les meubles. La gouvernance reste alors un volet essentiel de la survie de ces océans déjà mal en point. Avec un accent particulier sur des points précis comme les régulations des exploitations des ressources marines, la progression dans l’amélioration de la connaissance des fonds marins, l’optimisation de toutes les réglementations et de tous les accords sur les océans et leur contenu, à travers le perfectionnement des systèmes de surveillance, etc…

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Une nomination finalement : Acceptée par tous

L a fracture est apparue, hier matin sur la place du 13 mai. Les députés du TIM n’ont pas apprécié du tout la nomination du nouveau Premier ministre qui les a pris au dépourvu. Les échanges verbaux qui ont eu lieu hier matin à Analakely  ne présagent rien de bon. La prochaine étape de cette sortie de crise, c’est-à-dire la formation du  gouvernement de consensus, risque d’être mouvementée.

Une nomination finalement : Acceptée par tous

Cette nomination de Christian Ntsay à la primature a été faite pour  permettre un retour à  la normale. C’était, affirment certains analystes, la  meilleure solution. Elle a satisfait les acteurs politiques les plus réalistes et elle ne déplait pas à la communauté internationale ne voulant pas voir le blocage s’éterniser. Les félicitations adressées par l’émissaire de l’union africaine ne trompent d’ailleurs pas. La brouille qui est apparue entre les deux formations, hier sur la place du 13 mai, ne peut cependant pas être prise à la légère.  Ceux qui se sont sentis trahis n’ont pas caché leur amertume. Cependant, le processus enclenché est irréversible. La mauvaise humeur manifestée par Guy Rivo  est normale, mais on ne sait pas si elle laissera des traces dans les relations entre les membres du mouvement des députés pour le changement. C’est au niveau des états majors que va certainement se régler le différend. La clé de répartition des sièges au sein du gouvernement de consensus va permettre de voir la manière dont aura été réglé le problème. La passation entre le nouveau et l’ancien premier ministre va avoir lieu ce matin.  La normalisation est donc en marche. Les dénonciations des mauvaises pratiques ne doivent  être  sous silence. La machine administrative doit de nouveau  se remettre  en marche. Ces deux mois de crise ont perturbé la vie de la nation. La reprise va être difficile  et l’on souhaite qu’elle se fasse le mieux possible.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Mafana ou camp de remise en forme : Ouverture en juillet

Ils ont attendu le froid pour proposer le concept Mafana. Mafana ou chaud pour les parties de barbecues que le site d’Ambatohasina Betsizaraina offre. Mais il s’agit pour les concepteurs du projet d’un centre de remise en forme. Selon Finengo Mahasaky qui fait partie des promoteurs, « le site est fait pour un groupe de personnes: collègues, amis, etc.. . pour un groupe de 20 personnes au maximum. Il y a tout ce qu’il vous faut pour camper (tentes) et faire des grillades (charbons, bûches,…). Le transport, les couvertures ainsi que les boissons et les viandes sont à la charge du client ». Situé dans un endroit clos et sécurisé, Mafana est à 4,2km du Lycée Français Ambatobe,  s’ouvrira au mois de Juillet et ne sera fermé qu’en octobre pour la saison pluvieuse.

Anny Andrianaivonirina