Les actualités à Madagascar du Lundi 06 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara307 partages

État d’urgence sanitaire : Le résumé de l’allocution présidentielle du 5 avril

Andry Rajoelina, lors de son allocution hier soir. (Photo : Présidence de la République)

Positif. C’est le bilan des quinze premiers jours du confinement, selon le président Andry Rajoelina. « Les mesures que nous avons prises ont permis de maîtriser la propagation du coronavirus », a-t-il affirmé lors de son allocution à la Nation, diffusée hier soir sur la TVM et la RNM. Le chef de l’Etat a ensuite annoncé le prolongement des mesures de confinement pour les trois régions les plus touchées par le COVID-19, à savoir Analamanga, Atsinanana et Haute Matsiatra. C’est au niveau de ces trois régions que le nombre de cas contacts est le plus élevé. Cette décision est la suite logique de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire, décrétée durant le Conseil des ministres de samedi dernier. Ces nouvelles dispositions s’appliqueront pour une période de quinze jours supplémentaires, soit jusqu’au 19 avril prochain. Aussi, la suspension de l’enseignement et la fermeture de tous les établissements scolaires et les universités dans tout Madagascar est maintenue. Interdiction d’ouverture également pour les boîtes de nuits, les karaokés, ainsi que les salles de fêtes. La fermeture de toutes les églises pendant cette semaine Sainte et lors de la Pâques constitue une situation inédite au pays. Par ailleurs, le président Andry Rajoelina a aussi annoncé le maintien du couvre-feu et l’interdiction de circulation de 20h à 5h.

Clémence. Toutefois, des mesures de clémence ont été prises pour alléger les difficultés du confinement. Malgré ces restrictions, les citoyens qui souhaitent se rendre en province ont un délai exceptionnel de deux jours, du mardi 7 au jeudi 9 avril et de 5h à 11h, pour prendre la route. Cependant, des mesures de sécurité sanitaire seront exigées au niveau des gares routières. Il s’agit entre autres du port obligatoire de cache-bouche, de l’installation de kits de lavage de mains, et de la désinfection de tous les véhicules. Pour les voyages aériens, le chef de l’Etat a aussi annoncé la reprise temporaire, du 7 au 9 avril, des vols intérieurs reliant Tananarive aux villes qui ne sont pas encore fortement touchées par la pandémie, à savoir Mahajanga, Toliara, Fort-Dauphin, Nosy-Be, Morondava et Diego. Toutefois, tous les passagers seront soumis à un test de diagnostic rapide (TDR).

Sévères. Les mesures seront plus sévères pour les régions Analamanga, Atsinanana et Haute Matsiatra. Pour ces trois régions, toutes les conditions de confinement annoncées précédemment sont maintenues. Interdiction de circulation pour les taxis, les taxi-be et les taxi-brousse. Cependant, les marchandises et les produits de première nécessité sont autorisés à circuler librement. En outre, des barrières sanitaires seront érigées à l’entrée de ces régions. Le port de cache-bouche sera obligatoire pour les populations des provinces d’Antananarivo,  de Fianarantsoa et de Toamasina. Le président Andry Rajoelina a appelé tout un chacun à consulter un professionnel de santé en cas d’apparition de symptômes. Des agents communautaires vont d’ailleurs être mobilisés au niveau des quartiers pour apporter des aides à la population pendant la période de confinement.

Mise en place du « Komity loharano ». Face à la grogne de la population lors de la première partie du confinement, le régime décide de rectifier le tir. Pour la nouvelle période de confinement qui ne prendra fin que le 19 avril prochain, l’Etat veut se montrer plus proche du peuple et entend responsabiliser le fokonolona. Aussi, lors de son intervention, le président Andry Rajoelina a annoncé la mise en place du « Komity loharano » qui aura pour mission de coordonner les actions de distribution des aides sociales, mais aussi de diriger la lutte contre le COVID-19 au niveau des quartiers. En quelque sorte, l’Etat décide de favoriser la gouvernance locale. Le « Komity loharano » sera composé de six membres dont le chef fokontany et des représentants du fokonolona au niveau des secteurs. Le chef de l’Etat fait appel à toutes les personnes de bonne volonté pour faire partie de cette nouvelle structure. Patriote, conviction pour la lutte contre la corruption, hommes ou femmes d’Église, droit… Ce sont entre autres, les critères que le président Andry Rajoelina a avancé. En effet, l’objectif du régime est d’assurer la transparence et de faire en sorte qu’il n’y ait plus de polémique autour de la distribution des dons. Le chef de l’Etat a appelé les maires, les chefs districts et les chefs fokontany à prendre leurs responsabilités pour mettre en place les « Komity loharano ». Reste à savoir si cette fois-ci, le processus ne sera pas entaché de « kiantrano an-trano ».

Davis R

Midi Madagasikara102 partages

Dette publique : Pas de risque de surendettement pour Madagascar

Le poids de la dette demeure soutenable et permet à Madagascar d’avoir la possibilité d’obtenir d’autres financements pour le développement.

« Les résultats de la dernière Analyse de la viabilité de la dette (AVD) ont montré un faible risque de surendettement extérieur du pays ». C’est ce qu’annonce notamment le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, dans un communiqué que son ministère a publié concernant le déblocage d’un financement d’urgence de 165,99 millions de dollars pour Madagascar.     

Confiance. Une nouvelle rassurante de la part du Grand argentier, quand on sait  que cette absence de risque de surendettement est synonyme de possibilité d’obtenir d’autres financements.  On sait d’ailleurs que des soutiens financiers supplémentaires d’autres partenaires au développement sont en cours de négociation. Et ce, au-delà de ceux qui avaient déjà été décidés avant le déclenchement de la pandémie de coronavirus. En somme, malgré la parenthèse coronavirus, les relations des bailleurs de fond avec Madagascar se poursuivent. Pour revenir à la Facilité de crédit rapide (FCR) que Madagascar vient d’obtenir, il s’agit d’un fonds destiné à aider le pays à répondre à ses besoins urgents face à la pandémie du nouveau coronavirus COVID-19. Le décaissement de ce fonds, prévu normalement cette semaine, prouve en tout cas la confiance affichée par le Fonds monétaire international (FMI) vis-à-vis de Madagascar.

Efforts. D’ailleurs, lors de la négociation par visioconférence qui a précédé l’approbation de ce financement, l’équipe du FMI n’a pas manqué de  saluer les efforts entrepris par les autorités malgaches dans la gestion du pays à travers la maîtrise des grands agrégats économiques.  Entre autres, il a été cité les réalisations des recettes des deux premiers mois de l’année 2020 des administrations fiscale et douanière, qui sont en ligne avec les prévisions du FMI.Ce dernier a également félicité le gouvernement malgache qui a su prendre des mesures appropriées pour atténuer le choc de la pandémie du coronavirus. On peut notamment citer les mesures fiscales urgentes pour soutenir l’économie et renforcer la protection sociale ; le soutien immédiat aux plus vulnérables, notamment par le biais de dons d’aliments de base ; la suspension de certaines taxes et cotisations sociales pour soutenir le secteur privé ; ainsi que la fourniture de liquidités pour préserver la stabilité du secteur financier.

R.Edmond

Midi Madagasikara61 partages

Plan d’urgence social : De nombreuses lavandières se plaignent

Bon nombre d’entre elles n’ont pas encore bénéficié de l’aide d’urgence de la part de l’Etat, alors qu’on entame actuellement la troisième semaine de confinement.

Les commerçants de rue, les chauffeurs de taxi-be et les receveurs, ainsi que les chauffeurs de taxi et les lavandières, voire même les travailleuses du sexe, devraient bénéficier en principe d’une aide d’urgence  de la part de l’Etat, suite à l’arrêt de toutes les activités économiques dû au confinement. Mais de nombreuses lavandières se plaignent, car elles n’ont jamais reçu leur part jusqu’ici alors qu’on entame actuellement la troisième semaine de confinement. Elles sont notamment issues des quartiers d’Itaosy et d’Ambohimangakely, ainsi que d’Ankazomanga et d’Anjanahary. 

Nombre de bénéficiaires limité. Bon nombre d’entre elles continuent à travailler en marchant à pied d’Ambohimangakely pour rejoindre la grande ville. « On a relevé les noms de toutes les lavandières issues de notre fokontany à Ankadidamba, dans la commune d’Ambohimangakely, il y a deux semaines. Ensuite, les responsables du quartier ont pris nos cartes d’identité nationale. On attend jusqu’à maintenant les 100 000 ariary que le président Andry Rajoelina nous a promis. On se demande qui est prioritaire et qui ne l’est pas. Cette aide d’urgence serait-elle destinée uniquement aux gens de la capitale ? », s’interroge Ravololona, une lavandière habitant à Ambohimangakely.  Et elle de rajouter : « On passe souvent dans le bureau de notre fokontany pour demander des nouvelles, et on nous dit tout le temps d’attendre. On a également entendu que le nombre de bénéficiaires serait limité ». 

Appel à l’aide. Quant à Lucie, une lavandière résidant à Itaosy Ambanilalana, elle a également raconté que cela fait deux semaines que toutes les lavandières de son quartier, au nombre de 70, se sont inscrites mais n’ont rien reçu jusqu’à maintenant. « On nous a réuni sur la place d’Antanikatsaka deux fois la semaine dernière, mais nous nous sommes déplacées pour rien. J’ai la cinquantaine, il m’est difficile de rejoindre mon travail à Ankadifotsy, faute de moyen de transport. Et pourtant, nous n’avons plus rien à manger. J’ai été obligée de vendre mon téléviseur à 50 000 ariary pour pouvoir subvenir aux besoins quotidiens de ma famille durant ces deux semaines de confinement. Nous lançons ainsi un appel à l’aide à l’Etat car nous ne pouvons plus supporter cette situation », réclame-t-elle. 

Critère de sélection. Pour les autres lavandières à Ankazomanga et à Anjanahary, certaines ont bénéficié de ce plan d’urgence social, tandis que d’autres n’ont pas encore reçu leur part. « Nous sommes 53 personnes à avoir été recensées dans notre quartier à Anjanahary.  Sur ces 53 lavandières, 35 personnes ont obtenu des paniers garnis, et non pas la somme de 100 000 ariary. Chaque panier garni était composé de cinq kilos de riz, d’un kilo de sucre, de huit ‘kapoaka’ de grains secs, d’un litre d’huile, d’un sachet de ‘Koba Aina’, et d’un sachet de sel. Ces vivres ont été distribués au gymnase d’Ankorondrano la semaine dernière », a témoigné Marie, une lavandière. Pour celles qui habitent à Ankazomanga, elles se demandent sur quel critère se base la sélection des bénéficiaires du plan d’urgence social, car certaines lavandières ont reçu des paniers garnis, tandis que d’autres non, alors qu’elles résident dans le même quartier.  

Navalona R.

Midi Madagasikara51 partages

Pâques à Madagascar : Célébration à distance pour les millions de chrétiens 

La ruée vers les églises et les temples ne sera pas au rendez-vous cette année pour célébrer Pâques dans le pays. Et pour cause, les établissements culturels devront rester fermés, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

David Rakotonirina, président du FFKM.

Des cultes télévisés et radiodiffusés remplaceront les cultes habituels qui sont réservés aux millions de chrétiens du pays durant les fêtes de Pâques. Les établissements cultuels doivent demeurer fermés durant cette période cruciale du christianisme à cause des dispositions mises en place dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Pour les chefs des églises chrétiennes historiques – notamment l’église catholique romaine, l’ecclésia épiscopale malgache, l’église luthérienne ainsi que l’église réformée, regroupées au niveau du Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM) – cette mesure radicale et sans précédent a été prise pour protéger les fidèles de la propagation du COVID-19. Ils ont déclaré en effet que les églises et les temples, répartis sur toute l’île, resteront fermés jusqu’à nouvel ordre. Les millions de fidèles seront alors privés du rendez-vous annuel pour la célébration des fêtes de Pâques durant la deuxième semaine du mois d’avril. Une célébration qui durera une semaine pleine. Pour cette année, ils ne doivent pas alors rejoindre les églises mais seront obligés de rester chez eux pour célébrer ces fêtes religieuses dans des conditions inhabituelles. 

A l’occasion de cette période importante pour les chrétiens, qui s’ouvrira dès aujourd’hui, le FFKM, contraint de s’adapter au contexte et mettant en valeur l’œcuménisme, va organiser dès ce jour des célébrations dirigées par les hommes d’églises durant la Semaine Sainte. Des célébrations qui seront retransmises à partir de 17h sur la TVM et sur les ondes de la RNM. « Cette disposition a été prise afin que tous les chrétiens de Madagascar puissent célébrer les fêtes de Pâques chez soi », indique Irako Andriamahazosoa, président de l’église réformée FJKM. Les quatre confessions du FFKM vont ainsi passer tour à tour pour diriger chaque célébration. L’église catholique romaine sera à la commande du culte œcuménique de ce lundi ; tandis que l’église anglicane, elle, officiera la messe de mardi. Mercredi sera le tour de l’église luthérienne, et vendredi celui de l’église réformée. Pour la célébration de la Cène du Jeudi Saint, le culte œcuménique, qui ne célèbrera pas alors le rite du lavage des pieds, sera dirigé par le conseil œcuménique.  

Rija R.

Midi Madagasikara44 partages

Masque es-tu là ?

(Chronique de Mickey) Qu’une cargaison de casques destinée à la France se fasse prendre par les Américains sur le tarmac d’un aéroport chinois aurait pu déjà sembler burlesque en temps normal ; mais cette fois-ci la tournure devient dramatique. Parce que la nature de l’objet de la substitution est primordiale pour la vie de milliers de personnes et rend le problème grave. Mais au-delà  de la lutte contre cette pandémie de coronavirus, l’observateur ne peut que se demander comment deux grands pays industrialisés comme la France et les Etats-Unis ne peuvent pas, avec leur arsenal de production respectif, offrir des petits carrés de tissus à leurs ressortissants. La logique s’en trouve égarée. Leur technologie leur permet pourtant d’aller explorer l’univers, mais pas de produire en masse de simples masques – dont la complexité n’est pas insurmontable – qu’un petit atelier malgache peut fournir si c’est nécessaire.

Le bon sens ne peut qu’évoquer que quelque chose ne tourne pas rond. Hélas, ainsi va la mondialisation, ou plutôt les échanges internationaux. Aux « grands » de proposer des biens et des services à haute valeur ajoutée – en clair plus chers -, et aux « petits » avec leurs « petites mains » des petits « trucs » qui ne voient que dans les circonstances exceptionnelles actuelles leur « utilité », au sens économique, s’élever. C’est ce qui est tant décrié par les tiers-mondistes, en qualifiant cet échange d’inégal. Pourquoi ? Parce que la détérioration des termes de l’échange joue, en s’aggravant, au détriment de qu’on appelle la périphérie au profit du centre. On cite, comme illustration, le prix du kilo de vanille par rapport à celui d’un pneu ou maintenant  d’une carte imprimée. S’il y a une dizaine d’années, un kilo de vanille s’échangeait contre un pneu, aujourd’hui, le rapport est de 1 pour 10. Jadis, en reprenant le cas du masque, nombre de régions françaises s’étaient spécialisées dans le textile, et aujourd’hui elles sont devenues des déserts en termes de « mailles ». Car naguère, elles ont été délocalisées, si bien que les tee-shirts, chemises et pulls se fabriquent aujourd’hui ailleurs par des ouvrières en « vintage ».

En plus, en utilisant encore le jargon économique, la leçon retenue de la mondialisation est la notion « d’avantages comparatifs », qui veut dire que, dans un contexte de libre-échange, si un pays se spécialise dans la production pour laquelle sa productivité est la plus forte par comparaison avec ses partenaires, il accroît sa richesse nationale. Des pans entiers de la production ont disparu du fait de cette « spécialisation » pourtant considérée comme condition sine qua non de l’intégration au commerce international, levier indispensable a-t-on professé pour se développer.

Des observateurs prédisent qu’un nouvel ordre mondial va apparaître si on vient à bout de ce COVID-19. La mondialisation va laisser la place, paraît-il, à la « démondialisation » où toutes les productions vont se relocaliser ou se recentrer sur la demande nationale. On veut bien y croire, mais peut-on mettre au placard des leçons longtemps apprises comme, par exemple, le chapitre intitulé  « économie d’échelle » et tant d’autres… ?

M.Ranarivao

Midi Madagasikara3 partages

Omnisports – JISDP : La  campagne « #WhiteCard » pour un changement positif

L’impact du sport sur la santé, l’éducation, l’inclusion sociale et la lutte contre la corruption, encourage les gouvernements à porter leurs efforts dans ces domaines.

Chaque année, le 6 avril, le monde du sport, ainsi que les gouvernements et les sociétés civiles sont mobilisés pour célébrer la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix (JISDP). Cette année, avec la pandémie du coronavirus, la célébration de cette JISDP ne peut avoir lieu avec les mesures de confinement. « Le sport, facteur de développement durable », tel est le titre de la résolution adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU) à New York, il y a deux ans passés. Cette résolution encourage les États membres et toutes les parties prenantes concernées à mettre en avant et promouvoir l’utilisation du sport comme outil pour favoriser le développement durable, en reconnaissant le rôle joué par le sport au service de la paix. Le sport contribue à promouvoir la tolérance et le respect ainsi qu’à autonomiser les femmes et les jeunes, l’individu et la collectivité. L’impact du sport sur la santé, l’éducation, l’inclusion sociale et la lutte contre la corruption, encourage les gouvernements à porter leurs efforts dans ces domaines. En 2019, 1 150 initiatives ont été enregistrées dans 136 pays, selon l’organisation Peace and Sport, pour encourager et soutenir les initiatives visant à promouvoir cette journée. « Cette année, en cette période de confinement dûe à la propagation de la COVID-19, l’Etat Malagasy, par le biais du ministère de la Jeunesse et des Sports et de son ministre Tinoka Roberto, invite tout le monde à se mobiliser de manière digitale en faisant appel à sa créativité pour célébrer cette journée. L’une des plus grandes initiatives de la mobilisation est la campagne digitale ‘#WhiteCard’ de Peace and Sport. Cette campagne encourage les gens à se prendre en photo en tenant un carton blanc symbolisant leur engagement pour la paix par le sport, et à partager leur photo en ligne en utilisant le hashtag ‘#WhiteCard’ », a souligné Gaël Andriamalazavola, directeur du Sport-Santé et Développement. 

Ouverture reportée. En référence au carton jaune et au carton rouge dans le monde du sport, la « #WhiteCard » invite non pas à punir mais à créer un réel changement positif. Cette année, la campagne a pour thème « Derrière chaque #WhiteCard, il y a une histoire ». Elle mettra en lumière les récits de personnes qui ont été positivement touchées par le sport. La pratique sportive des fonctionnaires est l’objectif de l’Association sportive interministérielle pour l’entretien des fonctionnaires (ASIEF). En cette journée internationale du sport au service du développement et de la paix, le président de l’ASIEF, Jean Aimé Andrianarison, dit « John Love », a lancé un message à l’endroit des sportifs fonctionnaires. L’ASIEF avait prévu de lancer officiellement la saison 2020 ce jour, mais à cause de la pandémie de coronavirus, cette ouverture de saison a été reportée à une date ultérieure. « J’encourage les fonctionnaires à rester physiquement actifs malgré les mesures de confinement. À rester actifs et mobiles, même à la maison. Le sport peut nous aider non seulement à rester en bonne forme physique, mais aussi à conserver des liens sociaux », a lancé le président de l’ASIEF.

T.H

  

Midi Madagasikara2 partages

Jirama : Report de paiement possible pour les factures de ce mois d’avril

La Jirama fait partie des services publics réquisitionnés durant l’état d’urgence sanitaire actuel.

Les besoins de subsistance de la majorité de la population ne sont plus satisfaits, qui plus est, avec les mesures de confinement qui se prolongent. Celles-ci représentent pourtant un mal nécessaire, pour réussir à combattre la pandémie de la COVID-19, selon le président Andry Rajoelina. Pour alléger ces difficultés rencontrées par la population, dans son ensemble, la Jirama a décidé d’accorder une fois de plus des facilités de paiement pour les factures de ce mois d’avril. « Suite au décret pris en Conseil des ministres, concernant le prolongement de l’état d’urgence sanitaire, la Jirama a décidé de maintenir la possibilité de report de paiement des factures des clients pour ce mois d’avril. Toutes les agences Jirama restent ouvertes et le service ‘mobile-money’ est opérationnel, pour les clients qui choisissent de ne pas ajourner le paiement de leurs factures. En tant que service public réquisitionné, la Jirama continue et renforce ses activités. Le Centre relation client, en charge du traitement des appels téléphoniques des clients ; ainsi que les équipes techniques en charge des travaux et des dépannages sur le terrain, sont mobilisés jour et nuit. La Jirama a pris des mesures spécifiques pour assurer la sécurité des employés durant leur travail, notamment ceux qui sont en contact avec les clients », déclare la Jirama dans un communiqué officiel, diffusé ce 6 avril 2020. Pour les usagers de cette société d’Etat, cette facilité est un bon geste de la part des dirigeants de la Jirama. Cependant, ces usagers ont souligné qu’il faut prévoir l’avenir et ne pas cumuler trop de factures à payer après cette crise.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Proposition d’essai clinique du vaccin contre la COVID-19 en Afrique : Un Collectif d’avocats africains...

« Abjectes », « haineux » et « racistes ». Ce sont les termes qu’emploient le Club des avocats au Maroc pour qualifier les propos tenus par deux médecins français sur le plateau de la chaîne d’information française LCI. D’autres avocats africains, dont des Malgaches, ont rejoint le mouvement et compte obtenir gain de cause dans cette affaire. 

« Si je peux être provocateur, ne devrait-on pas faire cette étude [du vaccin contre la COVID-19] en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimations ? Un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études sur le VIH/Sida ou chez les prostituées, chez qui on essaie des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et qu’elles ne se protègent pas. Qu’en pensez-vous ? ». Suggestion effectuée le 2 avril 2020 sur LCI par Jean-Paul Mira, chef de service à l’hôpital Cochin, au Professeur Camille Cochet, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche scientifique (INSERM). Ce dernier quant à lui a répondu : « Oui, vous avez raison. On est d’ailleurs en train de réfléchir en parallèle à une étude en Afrique (…) ». Des propos « odieux », « abjectes », « haineux » et « racistes » qui ne finissent pas de faire polémique dans le monde. Et qui ont surtout heurté du côté africain, où les réactions fusent de partout. Hommes politiques, organisation de la société civile, simples citoyens… Tous ont marqué leur indignation. Si les uns sont restés sur cette phase d’indignation et de reproches, d’autres comptent aller plus loin.  C’est le cas justement du Club des avocats au Maroc, qui a porté plainte pour « diffamation raciale » auprès du procureur de la République à Paris. Plainte déposée par Me Mourad Elajout Fini et Me Saïd Maach, avocats au barreau de Casablanca, selon un communiqué du club en question. 

Dignité. Un Collectif d’avocats africains s’est également formé pour renforcer l’initiative des avocats marocains. Regroupant des avocats issus de diverses nationalités, ce collectif entend contrer le racisme et les essais cliniques en Afrique du vaccin contre la COVID-19. Dans un communiqué publié en date du 3 avril dernier, le collectif interpelle sur le fait que « de tels propos et considérations haineux, qui stigmatisent les africains ou d’autres groupements humains et sociaux, ne doivent plus se tenir (…)». Le collectif, appelant également à la sanction, fait savoir que ces propos « sont intolérables en ce nouveau millénaire et doivent, de ce fait, être condamnés sévèrement ». La réaction de ces avocats issus de plusieurs pays africains, dont Madagascar, témoigne de « l’ampleur et de l’urgence de l’enjeu humain » de tels propos. « Il est question de la dignité des populations africaines qui refusent de voir des essais cliniques de vaccins du coronavirus pratiqués en Afrique », lit-on dans le communiqué du collectif. Le document déplorant également « le fait de prendre les Africains comme des cobayes de ces tests ». Ainsi, la réaction du collectif de sept avocats du continent africain « entend surtout mettre en échec, par des actions judiciaires, toutes les initiatives menées avec l’accord des gouvernements pour effectuer des essais sur le continent, en l’absence du contrôle et de la direction des scientifiques africains ». Si le collectif agit dans l’optique de mettre fin à la stigmatisation du continent, il appartient aux gouvernants des pays africains ainsi qu’à leurs populations de se mobiliser pour une prise de conscience « africaine ».

José Belalahy  

Madaplus.info0 partages

Madagascar : L'état d'urgence sanitaire continuera encore pendant les 15 prochains jours pour le pays

La nuit du dimanche 5 Avril 2020, le Président de la République, Andry Rajoelina a fait une déclaration officielle sur la chaine de télévision nationale TVM sur la situation de Madagascar face au Coronavirus. Lors de son discours, il a exposé plusieurs points caractérisant l'Etat d'urgence sanitaire, qui sera prolongé pour 15 autres jours à Madagascar.
Il a expliqué que le confinement continue pour la région Analamanga, Haute Matsiatra et Antsiranana. Le port de cache bouche est obligatoire pour chaque sortie hors du domicile. Ainsi, les couvre-feux seront toujours valables de 20h à 5h du matin. Les établissements scolaires, Universitaires et les Églises resteront fermés jusqu'à nouvel ordre pour tous le pays, et tout rassemblement est strictement interdit. Par contre, les transports seront disponibles du 7 au 9 Avril, d’Antananarivo vers d'autres provinces dans les cas ou certains veulent rentrer chez eux. Les lignes aériennes seront aussi ouvertes pendant cette période, reliant Antananarivo vers les provinces ne présentant pas de cas de coronavirus. Tous les passagers doivent se faire tester par un Test de diagnostique rapide.
Les internautes se demandent quel est le processus à suivre pour les déplacements terrestre ? N’est-il pas nécessaire de confiner les voyageurs ? Dans tous les cas, le numéro un Malgache a précisé que la propagation du Coronavirus est maitrisée.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Deux personnes guéries du Coronavirus

Dans la journée du dimanche 05 Avril 2020, deux personnes ont été guéries du Coronavirus à Madagascar. La bonne nouvelle, la guérison, a été annoncé par le professeur VOLOLONTIANA Hanta Marie. Les cas contacts, ceux qui ne sont pas rentrés de l’étranger, commencent à gagner du terrain.
Ce 06 avril, par ailleurs, 10 nouveaux cas ont été enregistrés. Ce qui donnent un chiffres de 82 victimes actuellement pour Madagascar. Ces 10 nouveaux cas sont des cas contact. Les victimes sont de toutes catégories : hommes et femmes, jeunes et adultes. Sur ces 10 nouveaux victimes, 7 sont Malgache tandis que 3 sont des étrangers.
Midi Madagasikara0 partages

Danse : Le « kidodo », la parade nuptiale betsileo

Le « kidodo » relate la solidarité entre villageois.

La danse, bien qu’elle soit universelle comme la musique, fait partie intégrante de l’identité culturelle d’une ethnie. A chacune sa signification à l’exemple du « kidodo » ou la parade nuptiale betsileo

Si la mondialisation éclipse les cultures locales en gagnant toutes les contrées, il y a toujours ceux qui conservent jalousement l’identité culturelle qui leurs sont propres. A Madagascar les betsileo sont parmi les gardiens des us et coutumes, perpétuant ainsi les arts et les valeurs de l’ethnie à la jeune génération. Le « kidodo » une danse typique de la région d’Amoron’i Mania figure parmi les plus populaires.Il s’agit d’un ensemble de comportements propres aux jeunes hommes Betsileo pour séduire. 

Bao Rasendrarisoa, historienne d’avancer que « généralement, tous les Betsileo connaissent le « Kidodo ». De toutes les danses traditionnelles, le kidodo est apprécié par la jeune génération étant donné sa signification. Durant les fêtes, que ce soit la circoncision, levolambetohaka, ou des célébrations ordinaires, le kidodo est toujours de mise. »

Dans les fêtes, le « kidodo » ou la parade nuptiale betsileo consiste à attirer la gent féminine. Toujours juxtaposé sur du « horija », le « kidodo » se danse pour attirer le sexe opposé et prévenir la concurrence. Aux premiers sons du « Horija », cris d’amours ou un morceau chanté typiquement betsileo qui parle exclusivement de la gent féminine, un danseur entre en piste et tape la terre des pieds en démonstration de force. En second lieu, un autre danseur entre en contretemps relevant le défi lancé par le premier. Quand le rythme est bien imposé, une troisième personne entre en scène pour temporiser les deux adversaires. 

Parallèlement, le « kidodo » diminue l’agressivité entre les partenaires. Les parades nuptiales consistent, en général, en un mélange d’actions liées aux comportements de procréation et d’actions liées aux comportements d’attaque et de fuite. D’un autre côté, le « kidodo » relate la solidarité entre villageois. Effectivement, le nombre des participants peut atteindre plusieurs dizaines derrière les trois leaders. La femme peut également participer en faisant des mouvements syncopés avec les mains, le « latsi-tanana ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Comité « Loharano » : Rôle et attribution dans la lutte contre le coronavirus

Le ministre Tianarivelo Razafimahefa.

Lors de son discours à la Nation d’hier, le président Andry Rajoelina a parlé de la mise en place du comité « Loharano » au niveau des fokontany. Sur ce point d’ailleurs, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, et non moins président du Centre de commandement opérationnel COVID-19, Tianarivelo Razafimahefa, a donné de plus amples informations sur le rôle dudit comité. Il est composé notamment du président de fokontany, d’un médecin, d’un représentant des forces de l’ordre et de simples citoyens. En tout, six personnes. Des agents communautaires vont également leur prêter main forte. Ce comité va procéder entre autres à la répartition et à la distribution des aides octroyées par l’Etat et à la sensibilisation de la population sur cet ennemi invisible.

Cette entité de proximité va jouer un rôle important pour éradiquer, ou du moins stopper la propagation de cette maladie contagieuse. Le ministre a tenu également à rappeler que ce confinement partiel concerne la région Analamanga, les districts de Toamasina I et II ainsi que la région Haute Matsiatra. Avec les cass contacts qui commencent à gagner du terrain, il faut respecter scrupuleusement le confinement partiel, ce qui n’est pourtant pas le cas actuellement. Notons que, rien que pour aujourd’hui, il y a eu dix cas confirmés dont sept cas contacts. C’est pour dire que l’heure est grave. Selon toujours le ministre, certains Tananariviens ne respectent pas le confinement partiel, à l’inverse d’autres régions où il est respecté. Dans la même foulée, à lui de souligner que les efforts fournis par les médecins et les forces de l’ordre resteront vains si l’on continue dans ce sens. Il a aussi lancé un appel aux différents responsables et aux élus pour faire face à cette pandémie. Par ailleurs, il a fait savoir que cette maladie ne doit pas systématiquement être associée à la mort. Dans tous les cas, « mieux vaut prévenir que guérir ».

Recueillis par Dominique R

Midi Madagasikara0 partages

La fracture raciale version COVID-19

(Ils ont fait le buzz…) L’ensemble des réactions des malgaches, autochtones, face au départ des 457 ressortissants français le 4 avril, ont révélé l’animosité envers ce pays. Un groupe dédié à l’actualité a ainsi recueilli des centaines de commentaires plus ou moins acerbes. « Partez et ne revenez plus, laissez-nous sur nos terres ». « Ils ont emmené le virus et ils sont partis ». Ces commentaires semblent s’adresser aux français naturalisés. « Allez partez et venez ensuite pleurez pour qu’on vous ramène ».

Décidément, que ce soit à Madagascar ou ailleurs, le coronavirus a généré une fracture raciale, apparemment exacerbée après avoir été tenue en sourdine. Les “facebookers” les plus avertis se souviendront de ce ressortissant chinois invectivé par une Française. Celle-ci le qualifiait de vecteur de coronavirus. Ou encore, cet africain atteint par la pandémie, attendant patiemment des soins dans un hôpital en Italie. Le personnel soignant était occupé avec les « vrais malades ». 

Un humoriste célèbre, d’origine arabe, a déjà mentionné : « Tout le monde est raciste de quelqu’un ». La réalité le confirme. Derrière ce mur de discours experts, humanistes et rassembleurs cachent le pire des sentiments : le racisme. Face à la mondialisation : dématérialisation des frontières, rapidité des flux communicationnels, universalisation des valeurs débouchant sur un essai d’ériger un sentiment universel web 2.0… et maintenant, une pandémie où chaque pays s’observe. 

Dans un pays comme Madagascar, tout cela ajoute une couche à la dialectique de la pauvreté, dans laquelle la Grande-île baigne depuis la colonisation, lorsque des colons, au nom d’une religion supérieure autant que leur race, ont estimé que les sauvages africains étaient pauvres en âme. Ils leur ont donc imposé la religion et la dîme. Ensuite, après avoir pillé leurs richesses, l’effort de guerre durant les deux grandes guerres en est un exemple parmi des myriades, ils ont jugé que les africains étaient incapables de s’enrichir. Il a donc fallu les endetter. 

L’effort de guerre a été de forcer les colonies à « offrir » toutes leurs productions agricoles et autres aux soldats au front en Europe. Qui plus est, les tirailleurs sénégalais et camerounais étaient envoyés en première ligne pour servir de chair à canon. Par deux fois, durant cinq ans, causant de graves famines et un dérèglement de l’économie, les malgaches ont dû exporter la quasi-totalité de leur riz, manioc, cuir, etc. 

D’après les calculs des économistes, il faudrait 80 ans pour remettre à flot le rouage économique malgache, rien qu’après la seconde guerre. Avec la première guerre, le calcul totalise 160 années contre ces années d’effort de guerre. Quoi qu’on en dise, le premier président de la République malgache prenait les rênes d’un pays allant tout droit et déjà vers une crise après l’Indépendance, qui allait fatalement aboutir à cette dialectique de la pauvreté. Et le vaccin contre le COVID-19, soulevé par le médecin français Jean-Paul Mira pour être testé en Afrique, n’en est qu’une réminiscence.

Actuellement, ce sont les intellectuels africains, formés en France et ayant trouvé une écoute active aux Etats-Unis, qui dénigrent vigoureusement cette initiative mentionnée par le médecin français. Selon une penseuse de la diaspora européenne, le contexte COVID-19 actuel donne ce schéma, « le dominé emprunte l’arme même du dominant. D’où la particularité et l’efficacité des intellectuels des anciennes colonies lorsqu’ils analysent avec une arme à double tranchant. Transcender avec la philosophie le terrain de la post-colonie… Beaucoup d’élites de l’Afrique subsaharienne ont heureusement ce courage intellectuel »

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Musique : « Lio », le mini-album de Marco Klarck 

Il faisait des covers de morceaux composés par des artistes nationaux et internationaux. Sa voix mélodieuse impressionne ses followers. On parle ici de Marco Klarck, un jeune chanteur qui nous vient tout droit du sud-ouest de Madagascar. Il a dévoilé son EP « Lio ». Sorti le 31 mars dernier, cet opus est son premier projet musical. « Lio » représente son état d’esprit par rapport à son histoire personnelle et ce qu’il ressent pour toutes les personnes qui comptent pour lui. « Lio est pour moi un pansement qui va me permettre de cicatriser les blessures que j’ai rencontrées en chemin et de passer à autre chose, mais aussi de confirmer le choix que j’ai fait sur la voie que j’ai trouvée. Je dis pansement parce que pour moi, le pansement sert à arrêter l’écoulement du sang et donc à gérer la douleur », a-t-il expliqué. Mais ce sang dont il parle ne doit pas forcément être perçu comme quelque chose de négatif. « Lio » englobe également toutes les bonnes expériences et leçons que la vie et les gens lui ont apportées. Ces personnes, qui sont encore aujourd’hui en train de le forger, font peu à peu partie de lui, de son sang. Le mini-album contient quatre titres. Il relate l’amour et l’histoire de Marco Klarck. Laha hitanao et Anatin’ny ravinao sont des chansons d’amour. Romotse, comme son titre l’indique, parle de colère. C’est la colère ressentie par la nouvelle génération malgache envers leurs aînés qui perdent foi en la jeunesse. « C’est aussi un moyen de rappeler que ce que nous avons aujourd’hui, surtout à Madagascar, est ce que nos parents nous ont laissé (la question environnementale et sociale). » Zanahary, cette chanson occupe une place particulière parmi toutes ses chansons parce que c’est sa première composition. Dans Zanahary, Marco parle de son enfance. L’artiste a écrit ses compositions à diverses moments. « L’inspiration vient comme elle vient. Personnellement, les plus grandes inspirations viennent au moment où je m’y attends le moins. Parfois autour d’une discussion avec mes amis, parfois lorsque je suis tout seul et que je suis perdu dans le fil de mes pensées » a-t-il confié. Ce projet n’aurait pas vu le jour sans l’aide de Eugenio Kevin Raveloarison, son frère. « Kevin et moi avons traversé beaucoup d’épreuves ensemble. Il me connait bien, plus que n’importe qui, et c’est particulièrement ça qui nous a permis de travailler ensemble. Il sait ce que je veux et il a une très bonne oreille. C’est aussi grâce à son talent que j’en suis arrivé là ». Cette complicité a abouti à un travail remarquable. Les mélodies et l’arrangement sont en ordre. L’EP régale les amateurs de world music. L’architecture musical est bien structurée. Cet EP est exclusivement disponible en streaming, sur la plupart des sites d’écoute en ligne, entre autres, Spotify, Deezer, Apple Music. Marco Klarck Raveloarison a grandi à Morondava. Issu d’une famille de mélomanes, son père jouait de la guitare et du valiha. « Mon père et ma mère écoutaient beaucoup de musique et cela a beaucoup influencé mes goûts. Mon frère joue de la guitare. C’est lui qui m’accompagne dans mes morceaux ». Il a intégré le club de musique de son ancienne école et les échanges qu’il a pu y faire l’ont encouragé à suivre cette voie. Par ailleurs, il a commencé à poster des vidéos où il reprenait des chansons sur internet. L’année dernière, il a décidé d’ouvrir sa propre page sur les réseaux sociaux. En parallèle, il a découvert plusieurs morceaux de Lana Del Rey en 2012. « C’était le déclic pour moi par rapport à ce que je voulais faire dans la vie. Mon genre musical prend ses racines dans le “beko” traditionnel, mais également dans la pop et l’hindi qui m’intéressent beaucoup », a-t-il confié. Marco essaie de garder cette forme traditionnelle dans ce qu’il fait, tout en exprimant sa propre identité et les musiques modernes qui l’ont influencé depuis. « Je suis très ouvert musicalement. Je ne m’arrête pas à un seul genre musical », a-t-il fait savoir. « Lio » n est pas une finalité pour le jeune Marco. Son but est de se lancer en tant que professionnel et de faire des tournées nationales, et pourquoi pas internationales car, comme tous les artistes du pays, Marco Klarck veut hisser haut le drapeau malgache à travers sa musique.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Quid des responsabilités de l’erreur de montage ?

C’est la première fois dans les annales de la République qu’un message à la Nation du chef de l’Etat a été entaché d’un incident dû à une erreur de montage qui a été évidemment rectifiée dans les rediffusions, mais le mal était fait.

Le président de la République va-t-il faire tomber des têtes ?

Cette bourde grossière sur la forme a quelque peu « contaminé » le fond du discours présidentiel sur la lutte contre la COVID-19 attendue en prime time. Prévue au départ à 20 heures, l’intervention a ensuite été reportée « pour des raisons techniques » à 22h20 pour se dérouler finalement plus tard, malgré la bande défilante l’annonçant dans un « court laps de temps ».

PAD. Même si ce n’était plus à une heure de grande écoute, des millions d’auditeurs et de téléspectateurs ont tenu à ne pas manquer l’allocution d’une importance vitale, c’est le cas de le dire, du président Andry Rajoelina qui était en faux direct. Ce qui a accentué davantage l’incompréhension des gens quant à la survenance impromptue de cette bévue technique par rapport à laquelle le ministère de tutelle de la TVM et de la RNM s’empresse de dégager sa responsabilité. Et ce, en expliquant que comme son nom l’indique, un fichier PAD est Prêt À Diffuser. « C’est ce qui a été remis en main propre à l’heure annoncée, à 22h20, par madame la directrice de la Communication Rinah Rakotomanga, aux techniciens à qui elle a demandé de le diffuser immédiatement. Sans donner aux techniciens ni le temps ni la possibilité de vérifier ce qu’il y avait à l’intérieur. Il leur a juste été demandé de le diffuser. Cela n’a rien à voir avec l’incompétence ni la fatigue des techniciens de la TVM. Voilà ce qui s’est passé réellement. Le reste, c’est une manière de rejeter la responsabilité et de glisser une peau de banane sous les pieds du président de la République. Ce qui est inadmissible. »

Rivalité. C’est la teneur presque intégrale de la publication faite sur Facebook aujourd’hui par le numéro Deux du ministère de la Communication et de la Culture (MCC), qui exonère ainsi la responsabilité de son département et de son équipe pour l’imputer par ricochet à l’auteur du montage, un professionnel pourtant expérimenté et non moins collaborateur de la première heure du locataire d’Iavoloha. C’est peut-être aussi une façon pour le MCC d’en attribuer directement ou indirectement (l’intention pourrait être la même) la responsabilité à la directrice de la Communication de la Présidence. Ce qui ne serait pas pour démentir l’existence de rivalité latente entre les deux principales communicatrices du régime qui semblent confirmer pour leur part le phénomène d’interaction électromagnétique selon lequel deux corps de même nature se repoussent. Y aurait-il de l’électricité dans l’air ? La charge est entre les mains du président de la République qui a le pouvoir de faire sauter un fusible, voire d’appuyer carrément sur le disjoncteur. Il n’est pas exclu qu’il y ait réfléchi hier, quoique la lutte de leadership éventuelle entre deux de ses collaboratrices l’occupe et le préoccupe moins que la guerre réelle contre le coronavirus.

R.O

Madagate0 partages

France. Le Pasteur Raliterason Ravanona Ramaharavo décède du covid-19

Second décès d'un natif de Madagascar, du coronavirus covid-19 en France. Après le Dr Jean-Jacques Razafindranazy, le 21 mars 2020 à Lille, c'est le Pasteur Van de l’église évangélique CMTN (Christ pour les Malgaches et pour toutes les Nations), sise au 74 Rue Pierre Soulié, dans le XXème arrondissement de Paris, qui a été emporté, dans la nuit du 5 avril 2020, à la suite de complications liées à une atteinte par le covid-19.

L’enterrement aura lieu ce jeudi 9 avril 2020, à 16h, au cimetière de Dreux.

Adresse de la famille : 3, rue Volhard 28500 Garnay près de Dreux à 100km de Paris.

Informé par ce décès, l'Ambassadeur de Madagascar en France, Rija Rajohnson, a adressé un e-mail à la famille en guise de condoléances et d'excuses aussi de ne pas pouvoir assister à l'enterrement du fait du confinement qui prévaut dans l'Hexagone depuis le 17 mars 2020.

C'est après une conversation téléphonique avec la Pasteure Perle, veuve du Pasteur Van, également malade, ainsi que leurs enfants Poussy et Tina -dont l'état s'est cependant stabilisé-, que l'Ambassadeur malagasy a envoyé l'e-mail cité plus haut dont voici la teneur exacte.

“ Ho an’i Pasteur Perle Raliterason mianakavy,

Manamafy ny famangina amin’ny Fahorina, noho izao nahalasanan’i Pasteur Raliterason Van izao. Amin’ ny anarako manokana sy ny vadiko ary indrindra amin’ny anaran’ny mpiara miasa ao amin’ ny Masoivoho an’ny Madagasikara eto Paris sy ny Malagasy rehetra mielimpatrana eto Frantsa aho Tompoko.

Maniry fionona koa ho anao Pasteur Perle sy ny zanakareo izahay. Ny Tompo anie ho eo anilanareo lalandava, indrindra amin’ izao fotoana manjombona izao.

Samy ho tahin’Andriamanitra daholo isika Tompoko. Voaray ny andinindinin’ny amin’ny fandevenana and’Ratompokolahy.

Miala tsiny mialoha raha tsy ho afaka hanatrika sy ankahery anareo nohon’ny zava misy vokatr’ily coronavirus ity.

Mametraka ny Veloma mandrapihaona Tompoko.

Hoy Rija RAJOHNSON Ambassadeur de Madagascar en France ”.

Il s’agit donc du second ressortissant malagasy, victime du coronavirus portée à la connaissance de l’Ambassade de Madagascar en France.

L'équipe de madagate.org présente ses condoléances à la famille du Pasteur Van.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara0 partages

Confinement et couvre-feu : Certains recoins restent des zones dangereuses  

On remarque une régression marquante du nombre d’actes de banditisme avec l’état d’urgence sanitaire décrété. Effectivement, durant les deux premières semaines de confinement, on ne compte plus dans la capitale que quelques actes de banditisme, dont une attaque à main armée. Celle-ci s’est déroulée à Ambatoroka, mais les malfrats ont été neutralisés à temps. L’un d’entre eux a été abattu durant un échange de tirs nourris. Le couvre-feu appliqué dans tout Tananarive porte bien ses fruits en matière de sécurité publique, surtout en ce qui concerne les affaires de grand banditisme. Cependant, dans les quartiers populeux, le quotidien des bandits n’a pas trop changé. Ainsi, à Ambodivona, un père de famille a été victime d’un vol à la tire suivi d’une agression en rentrant chez lui. « Vers 20 heures, alors que je venais de finir de travailler et que j’allais rejoindre ma famille, trois individus s’en sont pris à moi. Je les ai vu venir et j’ai essayé de résister avec le gaz poivre que j’emmène toujours. Cela n’a pas trop fait d’effets et en situation d’infériorité numérique, je n’ai eu l’option que de les laisser finir leur travail. Mon téléphone portable et mon sac à dos ont été emportés par ces malfrats », a témoigné un journaliste victime de l’atrocité. A Isotry, quelques habitants victimes de vols à la tire ont alerté les forces de l’ordre. Mais la police a vite réagi et a pu mettre la main sur quatre jeunes, qui sont pourtant de vrais professionnels en la matière. Ceci dit, certains recoins demeurent  rouges malgré toutes les mesures prises ne laissant personne sortir. Il est peut-être temps de sauter sur l’occasion pour les forces de l’ordre et pour aller dans le dédale des ruelles jamais investies, en sus des fouilles d’usage sur les axes principaux.  

D.R 

Midi Madagasikara0 partages

Halatra « vanille » : Lehilahy iray tra-tehaka teo amin’ny « barrage sanitaire » 

Tsy ireo olona mety ahiana hitondra sy hanaparitaka ny valan’aretina « coronavirus » ihany akory no voatily eny amin’ireny sakana ara-pahasalamana eny amin’ny lalam-pirenena ireny. Anisan’ny voasivana sy voasakana amin’ireny sakana ireny ihany koa ireo olon-dratsy, toy ity nitranga tany amin’iny faritra Manakara iny. Lehilahy iray avy nangalatra « vanille » maitso milanja eo amin’ny efatra kilao teo mantsy no tra-tehaka teo amin’ilay sakana. Marihana mantsy fa ambonin’ny fakàna hafanana dia manantanteraka fisavàna ny entana ihany koa ireo mpitandro filaminana eny amin’ireny sakana ireny ka tamin’izany no nahasamborana azy. « Nentin’ireo Polisy namonjy ny birao avy hatrany ity lehilahy ity nanaovana fanadiadihana. Fantatra tamin’izany fa avy nangalariny ireo lavanily ireo. Notazomina an-tranomaizana ity lehilahy ity rehefa natolotra ny fitsarana ny 06 aprily 2020 » hoy ny fampitam-baovao azo avy amin’ny seraseran’ny polisim-pirenena. Ireo « vanille » kosa dia nopotehina sy nodorana teo anatrehan’ireo manam-pahefana any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Voyageurs bloqués à Tana : Payer le prix fort pour rejoindre les provinces

Photo : Princy

Le rush dans les gares routières. Bloqués à Antananarivo depuis quinze jours, étudiants et autres voyageurs particuliers sont nombreux à venir dans les gares routières depuis ce matin du 6 avril. Tous veulent prendre les « premières lignes » de taxis-brousse du 7 avril 2020, date annoncée pour le début de la réouverture exceptionnelle de la circulation d’Antananarivo vers les provinces. Après l’annonce par le président de la République, le soir du 5 avril, de cette réouverture exceptionnelle (de trois jours – du 7 au 9 avril inclus) de la circulation vers les destinations hors des zones confinées, les voyageurs se précipitent vers les gares routières où les transporteurs et les autorités en charge du transport essaient de mettre en place une organisation suffisamment efficace pour satisfaire la demande, tout en évitant de propager le coronavirus. 

Quadruple. Devant les guichets des gares routières, les voyageurs se retrouvent perplexes face aux tarifs indiqués pour certaines destinations. Car les places sont chères. Parfois plus du double des tarifs habituels. « Les transporteurs font aussi face à des dépenses spécifiques, outre le fait de subir, comme tout le monde, des pertes et un manque à gagner, faute d’avoir pu travailler pendant deux semaines. Et en plus, on est en train de nous proposer de transporter nettement moins de voyageurs que notre capacité habituelle, distanciation sociale oblige ! De plus, on n’est pas sûr de pouvoir revenir après », justifie ce transporteur assurant la ligne Tana-Antsirabe. Pour rejoindre cette destination, les voyageurs apprennent que le ticket coûte 40 000 ariary, soit quatre fois plus que le tarif habituel. « C’est bien au-dessus de nos moyens, mais il faut bien qu’on rentre. On verra d’ici demain, avant le départ, si ce tarif qui nous a été indiqué sera maintenu. Car d’après ce que nous avons appris, les autorités en charge du transport ne l’ont pas encore validé », témoigne un groupe d’étudiants de Vontovorona, venus à la gare routière ce matin. 

Pour rappel, les taxis-brousse pourront prendre le départ à partir du mardi 7 avril jusqu’au jeudi 9 avril 2020 inclus, de 5h à 11h. Tous les voyageurs devront porter obligatoirement un masque durant le voyage. Chaque véhicule doit être entièrement désinfecté avant d’accueillir des voyageurs à bord, et doit mettre à la disposition de ceux-ci un flacon de gel hydroalcoolique pour se désinfecter les mains. De même, des points d’eau et du savon doivent être à la portée de tous dans les gares routières, lesquelles doivent également être désinfectées. 

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Confinement : Le temps de se mettre à des activités sportives

Le confinement prolongé de quinze jours ravit certaines personnes qui trouvent enfin le temps de se mettre au sport. « C’est l’occasion de rattraper le manque d’activité physique accumulé depuis des années, et de renforcer le corps afin de mieux se protéger de la COVID-19 » a raconté une mère de famille qui, depuis peu, s’est mise à la zumba. Et elle n’est pas la seule, puisque selon les marchands ambulants de DVD, qui continuent de vendre leurs produits durant la première moitié de la journée, le commerce est plutôt prospère ces derniers temps. Les DVD de zumba sont très prisés, surtout par les femmes. De leur côté, les hommes et les jeunes hommes aussi se sont mis au sport en programmant quotidiennement des séances de musculation à domicile. Une initiative qui correspond aux indications des autorités, car dès la première semaine du confinement, on a pu voir sur la page  Facebook du ministère de la Jeunesse et des Sports une invitation à la pratique d’une activité sportive. Depuis, les vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux ne cessent d’affluer, les internautes y publient leurs séances et se lancent parfois même des défis. Avec le prolongement du confinement, beaucoup espèrent perdre encore quelques kilos et gagner quelques muscles, car le travail qui les attend après nécessitera force et courage. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ministère du Commerce : Un don de cinq tonnes de riz de trois sociétés 

Photo d’archives.

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a mobilisé une cinquantaine d’agents pour assurer le ravitaillement en riz des marchés et des commerçants détaillants dans la région d’Analamanga depuis le 26 mars 2020. Cette action entre dans le cadre de l’opération « Tsinjo ». Les six arrondissements de la capitale, ainsi que les communes environnantes, à savoir Alasora, Itaosy, Ilafy, Ambatofotsy, Bongatsara, Ivato, Mahazo, Ambohimangakely, Fenoarivo, Ampitatafika, Tanjombato, et Soavina en sont les bénéficiaires. Des membres du secteur privé ont appuyé l’initiative de ce département ministériel en vue de contribuer à la lutte contre la propagation du coronavirus à Madagascar. 

Renforcement du contrôle. A titre d’illustration, trois sociétés ont fait un don de cinq tonnes de riz. Il s’agit des sociétés Globe, Ts’Art Vintana,et Haojues Motors. Quant à elle, la STAR a offert plus de 3 000 bouteilles d’eau filtrée, et la société Enduma a octroyé quatre machines à coudre servant à confectionner des sacs de riz. D’autres entreprises ont également emboîté leur pas, dans le but d’équiper ces cinquante agents du ministère du Commerce en kits de protection, nécessaire pour accomplir leur mission sur le terrain. En fait, les épiceries sont ravitaillées en riz pour faciliter l’approvisionnement de la population en ce produit de première nécessité, dans le cadre de cette opération « Tsinjo ». Des convois de camions ont ainsi été mobilisés pour assurer le transport de cette denrée alimentaire. Entre temps, ces agents du ministère du Commerce se chargent du renforcement du contrôle des prix des produits de première nécessité ainsi que  des stocks détenus par ces épiceries.   

Numéro indigo payant. Par ailleurs, le ministère de tutelle a remplacé le numéro vert 034 30 812 34 par le numéro indigo 812, uniquement pour recevoir les doléances des consommateurs. C’est une grande première à Madagascar. Ce numéro indigo 812, qui est joignable du lundi au samedi aux heures de bureau, est payant avec un tarif forfaitaire de 100 ariary par appel, selon les explications du ministère en charge du Commerce. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Toliara – Trafic d’organes : Kidnapping d’un garçon albinos de onze ans

Une fille de 14 ans avec les yeux chirurgicalement extirpés des globes du côté de l’Université de Toliara. Un autre garçon de 11 ans, retrouvé sans yeux au lycée d’Antaninarenina. Et dire que le jeune Tovonazy, 11ans, albinos, allait suivre le même sort.

Dans un petit village du côté de Manja (RN10), des brigands s’introduisent dans la hutte où habite Tovonazy, un albinos de onze ans, à minuit , le 27 février. La famille crie au secours, mais les voleurs sont déjà loin avec l’enfant. Débute alors une chasse à l’homme, avec l’aide de Dinabe, détenteurs de convention entre communautés locales, qui les emmène à Toliara. Des renseignements les orientent du côté de Besasavy, tout près de l’Université. Un albinos ne passe pas inaperçu. En effet, Tovonazy y est passé, mais trop tard. La gendarmerie prête main forte à la famille. Tovonazy raconte : « Nous avons marché jusqu’à Andatabo (RN7) et de là, une voiture nous a emmenés jusqu’à Andranovory ». La traque de la famille et l’aide de Dinabe avec la gendarmerie continue. L’alerte est déjà donnée. La gendarmerie d’Andranovory intervient le 1er avril et arrête les kidnappeurs, trois hommes et une femme, retrouvés avec le jeune Tovonazy.

Les globes des yeux arrachés. Depuis des années, tous les mois, les Tuléarois entendent toujours « ces globes arrachés ». Selon la version des connaisseurs, ces globes servent « à renforcer les pouvoirs des guérisseurs ». Les globes des yeux sont très recherchés et vendus chèrement. Les guérisseurs sont convaincus que les globes des yeux des personnes blanches sont encore plus puissants, d’où le kidnapping de Tovonazy, albinos.

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny Covid-10 eto Toamasina : Nanolotra fanampiana ny CCO ny Spat

Ny alahady teo teo amin’ny araben’ny fahaleovan-tena manontolo no nozaraina tamin’ireo mpitondra posy teto Toamasina ny anjara fanampiana Vatsy Tsinjo an’izy ireo avy amin’ny minisiteran’ny mponina sy kaominina ary ny faritra atsinanana. Vary 04 zinga ity natolotra ity ho fanampiana azy ireo mba tsy hivoaka ny trano ao anatin’ny fihobohana noraisin’ny fanjakana izao. Ho fanamafisana ny fanampiana atao amin’ny vahoaka sahirana noho ilay fepetra noraisin’ny fanjakana dia nanampy ny CCO Toamasina ny teo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina (Spat), ka nanolotra vary 10 taonina, siramamy 500kgs, Menaka 20 bidons mavo, savony 10 baoritra, ary “solution hydro-alcoolique” miisa 100 tavoahangy 500cc. Lanonana natao tao amin’ny efitra filanonan’ny faritra atsinanana izay biraon’ny CCO Toamasina, niaraka tamin’ny governora ny faritra atsinanana sy ny tale jeneralin’ny Spat. Ankilan’izany dia tonga nanampy ireo sahirana sahanin’ny fiangonana ihany koa ny CCO Toamasina tamin’ny alalan’ny governora sy ny fanampian’ny “Table Ronde” Toamasina. teny amin’ny sampan’ny Semato Morarano misy ny fiangonana FLM eto Toamasina no nanaovana ny lanonana. Fanampiana vatsy 100 izay ahita zavatra maro mifangaro izay tena ilain’ny olona an-davanando, no natolotra tamin’izany hifampizaran’ireo tena sahirana eo anivon’ny toby. Nandritra ity lanonana ity koa no nangatahan’ny FFKM tamin’ny governora fanampiana andefasana ireo zaza tra-pahasembanana ara-pahitana sy ara-pitenenana any amin’ny fianakaviany avy amin’izao fisokafan’ny lalam-pirenena anatin’ny 03 andro izao. 

Malala Didier

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’AntananarivoMaro no minia manao be marenina

Isotry, Anosibe, Andravoahangy, Analakely, 67 Ha, Mahamasina… fokontany maro no ahitàna olona mitangorona rehefa maraina ka nampitaraina ireo tompon’andraikitra misahana ny ady amin` ny COVID-19. Ankehitriny,

io fahitàna tranga voamarina amin` ny fikasokasohana na « cas contact » io dia laharampahamena ho an` ireto tompon’andraikitra ireto. Efa hita ireo tranga voalohany saingy ho asa goavana miandry azy ireo no haminavina sy hamantantra ireo izay ahiana ho voan` ny aretina manoloana ny tsy fanajàn` ny vahoaka ny fepetra raisina amin` ny fametrahana ny fahamehana ara-pahasalamana. Ahoana, araka izany, no ahafahana mampihatra ireo toromarika indrindra manery ny mponina hanàja izany? Tsy lavina fa ny ankamaroan` ny mponina tokoa dia voatery mivoaka ny trano noho ny fitadiavana saingy tsy misy iray amin` izy ireo no manaja ny elanelana iray metatra. Misy mihitsy aza no mandray ny aretina ho kilalao ka aorian` ny 12 ora atoandro ihany vao mivoaka ny aretina, hono. Tsy mitsahatra ny mikaon-doha tanteraka ireo tompon’andraikitra mahefa satria sarotra ny fametrahana lamina sy ny fitsipi-pifehezana eto Madagasikara. Averina foana anefa fa ny tsy fanarahana an-tsakany sy an-davany ny toromarika no nampirongatra haingana be ny Coronavirus tany Italie, France, Espagne ary Etazonia.Dia efa iaraha-mahalala fa any amin’ireo firenena ireo no be maty indrindra ary mbola mitohy izany hatramin’izao, ny an’i Etazonia izao no henjana sy nampiorohoro indrindra satria 1200 no maty tao anatin’ny 24 ora ny faran’ny herinandro teo.Tsy mbola misy maty ny eto Madagasikara, ny mifanohitra amin’izay aza no nitranga satra efa nisy ny olona 2 sitrana.Azo resena tsar any Covid-19 raha manaja ny toromarika sy ny fandaminana ny rehetra, tsy misy fandresena azo moramora foana izany anefa !

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy ara-pahasalamana Mitaky ny mangarahara ny PFNOSCM/VOIFIRAISANA

Nanao fanambarana ny vondron` ireo firaisamonim-pirenena eto Madagasikara PFNOSCM/VOIFIRAISANA manoloana ny ady amin` ny « coronavirus ».

Mitaky ny mangarahara amin` ny vola miditra sy mivoaka izy ireo amin` izao fiatrehana krizy ara-pahasalamana izao. Fomba iray ahafahana mametraka fahatokisana sy fanajàna eo amin` ny fitondram-panjakana sy ny vahoaka malagasy izany, hoy ny fanambarana. Misy tokoa ny ezaka ataon` ny fitondram-panjakana sy ireo mpiara-miombon` antoka, hoy ny PFNOSCM. Etsy ankilany anefa, mahatsikaritra izy ireo fa misy fahataràna ny fandraisana fanapahan-kevitra ara-politika teo amin` ny fanidina ny sisin-tany teto amintsika sy tsy fifehezana ny fihibohana tamin` ireo mpandeha avy any ivelany, izay fototry ny krizy ara-pahasalamana iainantsika izao. Noho izany, nanantitrantitra ity vondrona ity fa ny paikady entina miady amin` ny fihanakin` ny aretina amin` ny alalan` ireo fitaovam-pitiliana dia somary misy fetrany ihany manoloana ny isan` ny marary sy ny faritra misy azy. Izany hoe, mety hiteraka fahadisoana eo amin` ireo antontan` isa sy paikady apetraka iadiavana amin` ny aretina. Ireo fepetra noraisina mba hisorohana ny aretina sy mba hampitony ny lafiny ara-toekarena sy ara-tsosialy dia tsy mifanaraka amin` ny zava-misy tena iainana, hoy hatrany ny fanazavana. Porofoin` izany, ny fanoherana sy fahasorenana eo amin` ny vahoaka noho izay olana ara-toekarena sy ara-tsosialy aterakin` ny fihibohana aminà faritra voakasika eto Madagasikara. Etsy andaniny, mahatsikaritra ihany koa ny PFNOSCM fa tsy misy tamberin`andraikitra ara-tsosialy eo amin` ny fihaviana sy fampiasana ireo vola sy fitaovana entina miatrika ny krizy ara-pahasalamana. Mitaky fampahafantarana matetika ho an` ny besinimaro ireo teboka ireo amin` ny alalan` ny tatitra na amin` ny haino aman-jery na koa tambajotra serasera sy peta-drindrina, izy ireo, noho izay fanjakana tsara tantana izay.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mitohy ny fihibohana !Mikatona ny sekoly, tsy misy fitateram-bahoaka…

Tohizana ny ezaka efa natomboka, hoy ny filoha Andry Rajoelina nandritra ny kabariny halina ;

 

 mitohy 15 andro ny fepetra manokana fahamehana ara-pahasalamana.Koa  noho izany mbola mikatona avokoa ireto toerana manaraka ireto :sekoly , oniversite, fiangonana, trano fandihizana , karaoke, toeram-pilanonana sy izay toerana rehetra mety hitarika fivoriana na fitangoronana.Raràna ny fivoriana na fitangoronana misy olona mihoatra ny 50, tahaka ny fetim-pianakaviana ohatra…mitohy ny tsy fahafahana mivezivezy amin’ny alina manomboka amin’ny 8 ora alina ka hatramin’ny 5 ora maraina.Avela hamonjy fodiana kosa anefa ireo olona tavela eto an-drenivohitra tokony ho any amin’ny faritra na any amin’ny faritra ka handeha aty an-drenivohitra.Afaka mamonjy ny toeram-piantsonana misy sy miasa izy ireo manomboka ny talata 7 ka hatramin’ny alakamisy 9 aprily amin’ny 5 ora maraina ka hatramin’ny 11 ora atoandro.Tsy maintsy manao aro vava ary manasa tanana matetika, misy ny fitaovana apetraka hanatanterahana izany.Hiverina ao anatina fotona voafetra ihany koa dia ny tala 7 ka hatramin’ny alakamisy 9 aprily ny zotram-piaramanidina anatiny mampitohy an’Antananarivo amin’i Mahajanga, Tolagnaro, Toliara, Nosy be, Morondava, Antsiranana. 72 ny isan’ny olona mitondra ny tsimokaretina coronavirus eto Madagasikara ankehitriny, fa ny 2 kosa no efa sitrana. 32 vehivavy, 40 lehilahy, ka 51 avy any ivelany, ary ny 21 dia vokatry ny fifampikasohana. 4 any Fianarantsoa, 2 any Lalangina, 10 eto Antananarivo, 10 any Toamasina.

Tsy maintsy manao aro vava

Niha mafy kosa ny fepetra ampiharina ho an’Analamanga, Matsiatra ambony ary Atsinanana izay faritra 3 ahitana ireo mararin’ny Coronavirus.Mbola tsy miasa ny fitateram-bahoaka rehetra : taksibrosy, taksi, taksibe, afaka mandeha kosa ireo fiara mitondra entana,Apetraka ny sakana ara-pahasalamana.Mijanona ao an-trano ny olombelona rehetra, tsy maintsy manao aro vava kosa ireo izay tsy maintsy mivoaka ny trano noho ny antony manokana sy tena tsy azo hanoharana. Entanina ireo izay misy soritr’aretina rehetra hanantona ny toeram-pitsaboana. Hampitomboina ny toeram-panasana tànana.

 

 

Komity Loharano

Nambaran’ny filoham-pirenena omaly fa hapetraka eny amin’ny Fokontany ny Komity “Loharano” handrindra ny fizarana ny vatsy hatolotry ny fanjakana eny anivon’ny fiarahamonina. Miainga eny ny lamin’asa hoentina miady amin’ny aretina sy hahafahana mametraka ny rindra sy lamim-piarahamonina vaovao. Ahitana olona 6 isaky ny secteur eny amin’ny fokontany izy ity. Olona marina sy mahitsy eny anivon’ny fokontany no ilaina. Hiarahana mametraka amin’ny ben’ny tanàna, lehiben’ny distrika, ny sefo fokontany io.Hatramin’ny 19 aprily izao no mihatra ireo fepetra rehetra notanisaina ireo. Miatrika ady lehibe sy fahavalo tsy hita maso isika izao ,hoy ny filoha Rajoelina, fahavalo izay loza avo 100 heny noho ny rivodoza koa tsy maintsy mailo sy hentitra ka izany no nandraisana ireo fepetra rehetra ireo ho fiarovana ny aina.

 

Toky R sy RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny Covid-19Manao tohivakana ny tohana sy fanomezana

Ao anatin’ny fotoan-tsarotra no ahitana ny tena namana na tena havana. Manao tohivakana ny fanolorana fanampiana sy fanomezana eny amin’ny ivon-toerana fibaikoana sy fandraharahana ny ady atao amin’ny Covid-19 eny Ivato,

 

 indrindra fa ny faran’ny herinandro teo. Amin’ny ankapobeny dia ireo orinasa lehibe eto amintsika no lohalaharana amin’izany fanolorona fanampiana izay. Ny 03 aprily lasa teo dia nanolotra fanomezana ny orinasa TOTAL Madagascar. “Carte carburant” ho`an ny fiara 300 sy fiaramanidina miisa 07 no natolony tamin` ireo tompon’andraikitra. Nitondra ny anjara birikiny ihany koa ny masoivohon` i Suisse. Ho fanohanana an` Antananarivo Renivohitra manoloana ny fihanaky ny COVID-19 dia nanolotra savony miisa 22 500 izy ireo entina handraisana an-tanana ireo tsy manan-kialofana. Ny orinasa sicam dia nampindrana fiara 20 , nanolotra finday miisa 111 ny Telma, nanolotra lelavola 80 tapitrisa ariary ny Mateza Tole Ampitatafika…santionany ireo fa maro ireo nanolotra vola sy fitaovana; tsy orinasa na masoivoho vahiny ihany fa misy sekoly, ivotoeram-panofanana, olon-tsotra, manampahefana sy tompon’andraikim-panjakana ambony, Fiangonana…Ny OMS moa tao anatin’ny fampilazana nataony, ny zoma teo, dia mankasitraka ireo rehetra malala-tanana manoloana izao ady lehibe hatrehan’ny firenena izao, ary mamporisika ireo tsy mbola nanome fanampiana satria ny tombotsoan’ny daholobe no hiadiana.

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusHo hentitra ny fanaraha-maso

Nohenjanina ny fepetra amin’ireo faritra ahitana olona voan’ny Coronavirus dia Analamanga, Matsiatra ambony ary atsinanana.

 

Tena zava-doza ny fiatrehantsika ny fahavalo tsy hita maso hoy ny filoha Andry Rajoelina omaly koa tsy maintsy mailo sy mitadndrina hatrany isika mba tsy hiparitahan’ny valan’aretina manerana ny nosy na sanatria hisian’ny maty.Ho hentitra arak’izany ny fanarahamaso sy fampanajana ny fepetra noraisina ka tsy hisangisangy ny mpitandro filaminana, izay efa nahazo baiko mazava tsara.Tsy safidy fa didy no navoakan’ny fitondram-panjakana, fantatro fa misy fiantraikany amin’ny fiainan’ny isan-tokantrano ny fepetra noraisina kanefa tsy maintsy nisafidy izany isika mba ho fisorohana ny loza, hoy ny Filoha.Zava-dehibe ny fahatsapan-tena sy ny fifehezan-tena avy amin’ny tsirairay, hoy izy satria izay fiaraha-mientana izay ihany no hahafana mandresy ny Coronavirus.Mazava ho azy fa voatohintohina ny fahalalahana mivezivezy  sy miasa ho an’ny mponin’Antananarivo sy Fianarantsoa ary Toamasina.Efa niomana ny amin’ny fifanampiana sy fanohanana ny fitondram-panjakana ary hiainga eny ifotony, manakaiky kokoa ny vahoaka ny asa; izay no antony nametrahana ilay Rafitra Loharano, izay raha tsorina izany dia hanao ny asan’ireo tompon’andraikitra eny anivon’ny fokontany.Asa mila matotra tsara sy haingana kokoa, lavitry ny kolikoly sy kiantrano an-trano satria io fitarazohana amin’ny fahazoana ny tohana sy vatsy ary fanampiana io niteraka fimenomenomana tato anatin’ny herinandro izay ary nahatonga ny olona maro tsy nanaja ny fihibohana fa mbola nivoaka nitady vola satria tsy maintsy misakafo

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

TOAMASINANitokona indray ireo mpitondra tuk tuk

Nitokona fanindroany nidina an-dalam-be indray ireo mpitondra “tuk tuk” miisa 1911 ao Toamasina ny sabotsy teo.

 

Noho ny mbola tsy nahazoan’izy ireo feno ny fanampiana avy amin’ny Fitondram-panjakana no anton’izany. Mahatsiaro reraka izahay hoy izy ireo satria tsy avela miasa. Ny vatsy nampanantenaina anefa hoy izy ireo tsy voahefa ara-dalàna ka tokony handray fepetra ny Fitondram-panjakana. Tokony manao safidy izy ireo hoy hatrany ireo mpitondra “tuk tuk” ka na mamela anay hiasa malalaka na manafainga ny fizarana ny fanampiana fa mosarena ireo vady aman-janakay. Niazo avy hatrany ny gymnase Soavita toerana hizarana ny fanampiana izy ireo tamin’izany no sady nifampiresaka tamin’ireo tompon’andraikim-panjakana. Fantatra tamin’izany fa ny isan’ireto mpitondra tuk tuk ireto  miova isan’andro no antony mbola tsy hahatongavan’ny fanampiana ka naverina nanoratra anarana indray izy ireo. Tena tsy nahafa-po ireo mpitondra tuk tuk izany valin-teny izany. Efa im-betsaka mantsy izy ireo no nasaina nisoratra anarana saingy ny eo ihany no eo, tsy misy fiovana. Miantso ny Filoham-pirenena mivantana araka izany ireo mpitondra tuk tuk ao Toamasina mba hijery akaiky ny olana sedrain’izy ireo no sady hanara-maso ny fizarana ny fanampiana ihany koa sao dia misy manararaotra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi-be 133 ItaosySaofera sy resevera 100 amin’ny 600 no nahazo fanampiana…

Tena mihisatra ny fizarana ny fanampiana ho an’ireo mpamily taxi sy taxibe ary ireo mpanampy azy tonga milahatra isan’andro etsy amin’ny lapan’ny tanànan’Analakely.

 

Tsy fantatra intsony izay anton’izany hany ka tsy misy izay tsy mitaraina ireo lehibena koperativa. Ho an’ny koperativa 133 miazo an’Itaosy ohatra dia vao 100 monja amin’ireo olona 600 tokony hahazo izany no nahazo ny anjarany hatreto. Tao anatin’ny tapa-bolana anefa izay no efa niainan’ny rehetra ilay fihibohana ka tsy nahafahana niasa nitady vola. Raha mitohy izao hoy ny lehiben’ity koperativa ity dia 2 volana eo ho eo vao hahazo ny anjarany ireo olona 600 ao anatin’ny koperativa 133 hiadidiany, fizarana izay efa mety ho tafiditra ao anatin’ny fotoam-piasana indray ka hanakorontana zavatra maro. Toromarika farany azony araka izany ny tsy tokony handefasana ireo mpamily sy ny mpanampy azy hilahatra eny amin’ny lapan’ny tanàna toy ny teo aloha intsony. Handefa hafatra an-telefaonina indray mantsy hono ny kaominina manomboka izao milaza ny isan’ny olona tokony hilahatra eny an-toerana izay vao mandeha ireto farany. Miantso ny mpamily sy mpanampy azy tsy handany andro eny amin’ny lapan’ny tanàna intsony araka izany ny lehiben’ity koperativa ity fa miandry ny antso avy any aminy aorian’ny hafatra an-telefaonina azony avy any amin’ny kaominin’Antananarivo renivohitra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohimanarina 14 lahy nosamborina

Lehilahy miisa 14 no voatery nosamborina teny Ambohimanarina ny faran’ny herinandro teo noho ny resaka tsy fanarahan-dalàna.

 

 Lehilahy roa no nifanenjehan’ny fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana teny an-tanimbary rehefa nanambana antsy mpitondra moto iray teny amin’ny Rocade Andohatapenaka.Ankoatra ireo dia lehilahy miisa telo naniratsira mpitandro ny filaminana nanentana olona hamonjy fodiana ihany koa no nosamborina. Rehefa nosavaina izy ireo dia mbola nahatrarana rongony ihany koa tany aminy. Ho an’ireo ambiny kosa dia lehilahy tratra tao anatina toeram-pivarotana sy fisotroan-toaka teny an-toerana mbola tratra nivoha an-tsokosoko ihany. Noraofina niaraka tamin’izy ireo ihany koa ny tompon’ilay bar.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS MANERAN-TANYManeran-tany

Manakaiky ny 80 000 ny maty Maherin’ny 1 237 420 ny olona voa maneran-tany, ary tafiakatra 67 260 ny maty, raha toa ka 252 944 no efa sitrana.

Mahatratra 327 253 ny olona voa any Etazonia izay mitana ny lohalaharana hatrany amin’ny isan’ny voa, ary 9302 ny maty, 16 735 no sitrana. Raha any Eoropa dia lasa I Espagne ny lohalaharana amin’ny isan’ny voa mahatratra 130 959 ary faharoa amin’ny isan’ny maty be indrindra izay efa 12418 amin’izao fotoana izao, ary 38 080 no sitrana. 15 887 kosa ny maty any Italie izay lohalaharana hatrany amin’ny isan’ny maty, ary 128 948 ny olona voa, ary 15 887 no sitrana.

 

Tafiditra ao anaty lisitr’ireo olo-malaza voan’ny covid-19 ilay mpihira malaza Britanika Marianne Faithfull taorian’ilay mpiangaly jazz Ellis Marsalis ny alarobia teo. Isan’ireo voa ilay mpilalao sarimihetsika Amerikanina Tom Hanks sy ny vadiny, ilay mpilalao sarimihetsika sady mpihira Rita Wilson, izay efa nandresy ny aretina taorian’ny fitokana-monina tany Australie nandritra ny 14 andro ary efa nody any Los Angeles. Nanomboka ny alakamisy teo kosa no voamarina fa tratry ny Covid-19 ilay mpihira Malaza Frantsay Patrick Bruel, izay miezaka mampitony ireo namany sy mpankafy azy, fa tsy misy atahorana ny aminy na dia miaina an’ireo fambaran’ny covid-19 aza.

 

 Tafiakatra 7560 kosa ny maty any Frantsa, ka 441 tao anatin’ny 24ora farany, raha toa ka 68605 no fitambaran’ireo voamarina fa voa voa. 525 kosa no isan’ny maty tao anatin’ny iray andro tany Italie, raha 681 ny sabotsy lasa teo. Ny an-dry zareo Espaniola dia 674 tao anatin’ny 24 ora izay fihenana fahatelo tao anatin’ny 3 andro nisesy. Azo ambara ho nisy fihenana izany ny taham-pahafatesana aloha tany Eoropa tato anatin’ny fotoana fohy.

 

no isan’ny maty tao anatin’ny iray andro tao anatin’ny fanjakan’I New York tao anatin’ny 24 ora, raha 630 ho an’I Etazonia manontolo. Tafiakatra 4159 no isan’ny maty tao New York hatramin’izay, ary ity tanàn-dehibe ity no ivon’ny coronavirus any Etazonia, izay efa 9302 izao no maty. Efa 327 000 mahery ny voa any Etazonia, ary efa nilaza ny Filoha Amerikanina fa mety ho ratsy noho izao ny zavatra hitranga ao anatin’ny roa herinandro.

 

Nidina hatrany nandritra ny 5 andro nisesy ny tahan’ny fahavoazana any Iran. Nanambara ny fitondram-panjakana any an-toerana fa hanomboka hiverina tsikelikely ny asa aman-draharaha manomboka ny 11 aprily, ho an’ireo sehatr’asa tsy dia ahiana ny risika amin’ny coronavirus, izay tsy hoterena hihiboka. Ny 19 febroary no nanomboka tafiditra tany an-toerana ny coronavirus, ary efa nisy fotoana I Iran no teo amin’ny laharana fahatelo be maty indrindra taorian’I Chine sy Italie, saingy somary voafehy ihany mitaha amin’ity farany. 151 no maty tao anatin’ny 24 ora, izay manome ny isa ho 3603 hatreto.

 

 

 Nanao fanambarana ny Minisitry Fitsarana Maraokanina, fa nanaiky ny hamotsotra gadra miisa 5654 ny mpanjaka Mohamed VI. Natao io mba hanamafisana ny fiaroavana ireo gadra. Mason-tsivana hamin’ny fanafahana ny resaka taona, ny toe-pahasalama, ny faharetan’ny fotoana nitazonana am-ponja, ary ny fitondran-tenan’ireo gadra. Tsiahivina fa ny 1 aprily ry zareo Frantsay dia namoaka 6266 mba hisorohana ny mety ho fahatafidirana sy fihanaky ny covid-19 any am-ponja, ary mihena rahateo ny asam-pitsarana amin’izao. Ny eto Madagasikara kosa dia azo antoka fa ny mifanohitra amin’izany no miseho amin’ny resaka fanagadrana noho ny raharaha politika.

 

Nohalavain’ny Filoha Sénégalais 30 andro ny Hamehana any an-toerana manerana ny tanin’ny Repoblika mba hisorohana ny fipariahan’ny valanaretina coronavirus. Ny 23 martsa no nanaovana fanambarana ny hamehana, ary izao notohizana izao. Miisa 207 ireo vomarina voa any 207 ireo voamarina fa voa any Sénégal ka 66 no efa sitrana, 1 no maty. Nanolotra volabe 40 000 Fcfa (70 000Euros) mba hiadiana amin’io moa ilay mpilalao kitra malaza Papiss Demba Cissé.

 

Mahatratra 147 ireo olona mitondra ny tsimokaretina Covid-19 atsy amin’ny nosy Mayotte, ka tranga vaovao ny 13 amin’ireo. Mpiasan’ny fahasalamana ny 32 amin’ireo voa. 14 tamin’ireo narary izao no efa sitrana soa aman-tsara. Nisy 2 anefa no namoy ny ainy, noho izy ireo tena narefo ara-pahasalamana.

Miantso ireo mpilalao kitra matihanina hampidina hatramin’ny 30 % ny karamany avy ireo klioba Anglisy. Ny ao anatin’ny “premier league” no voakasik’io mba ho fandraisana anjara amin’ny ady tsy hianahan’ny valanaretina Coronavirus, izay efa namoizana ain’olona manodidina ny 5000 any Angletera hatramin’izao.

 

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ANOSIBETratra tao anaty kamiao ny rongony 8 gony

Rongony milanja 100 kg niparitaka tamina gony miisa 08 no tratran’ny polisy

 

misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina tao anatina kamiao iray nampidina entina tetsy Anosibe ny sabotsy teo, fotoana mahabe olona mifamezivezy. Misy amin’ireo rongony ireo no efa vita fonosana araka ny fantatra raha misy ihany koa ireo mbola vovony.. Nokasaina haparitaka eto an-drenivohitra izy sangy izao tratra izao . Rangahy iray 47 taona no nosamborina teny an-toerana noho izy voalaza fa anisan’ny tompon’antoka tamin’ny fampidirana ireto rongony ireto teto an-drenivohitra.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Andilanatoby, AndilamenaMpimasy gaigilahy 3 maty voatifitry ny zandary

Lavon’ny bala teo am-pandosirana tao Andilanatoby distrikan’Ambatondrazaka ireo mpimasy raindahiny malaza ratsy tao Andilamena miisa telo raha andeha

haterina any Fonjaben'i Tsiafahy Antananarivo, ny alin'ny 03 aprily 2020, araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena. Sarona tao Andilamena ireto mpimasy malaza ratsy ireto, dia Soamila, nonina tao Andilamena, tratra ny 30 martsa ; Liva-mpimasy, nonina tao Andilamena, tratra ny 02 aprily ; Koto, nonina tao Behorefo, tratra ny 02 aprily. Ny famotorana nataon’ny Zandarimaria tany an-toerana dia nanamarina fa mpanafina sy mpiray tsikombakomba amin’ireo dahalo manafika sy mampijaly vahoaka any amin’ny faritra Andilamena sy ny manodidina azy iny izy telolahy ireto. Noho izany dia nahazo didy avy amin'ny Fitsarana ambaratonga ambony ny Vondron-tobim-paritry ny Zandarimariam-pirenena tao Andilamena mba hanatitra ireo mpimasy ireo hotanana vonjimaika any Tsifahy. Niainga tao Andilamena izy ireo ny harivan'ny 03 aprily 2020. Teny an-dalana mihazo an'i Andilanatoby dia nitsambikina tampoka avy eny ambony fiara pick-up nitondrana azy izy telolahy, nararaotra ny lalana ratsy sy ny andro alina ka nandositra. Nasaina nijanona tamin’ny alalan’ny antso sy tifi-danitra fampitandremana izy ireo fa tsy nety, angamba nanantena fa haaro azy ilay voalazany fa ody bala. Koa voatery nitifitra ireo zandary. Tamin’izany no nahalavo azy ireo. Manaporofo ny maha olon-dratsy ireto mpimasy ireto ny fandosirany, hoy ny zandary. Ny fahafatesan’ireto mpimasy ireto, izay malaza fa mpanao ody bala, dia manaporofo ihany koa fa tsy misy izany ody bala izany fa fisolokiana sy famitahana olona fotsiny izany, hoy hatrany ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky tranoTratra teo am-pitaterana entana ilay lehilahy

Lehilahy iray no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin'ny Commissariat Central ao Fianarantsoa ny alahady teo tao amin'ny fokontanin'Anjoma noho ny resaka vakitrano.

 

 Raha nanao fisafoana tao amin'ny faritra Anjoma ny Polisy ny alahady teo tamin'ny 09 ora alina no nahatsikaritra lehilahy 01 nilanja fahitalavitra lehibe 01 . Nosakanana avy hatrany ity lehilahy ity ary noho izy tsy nanana porofo mazava ny maha azy io entana tratra teny aminy io dia nentina nanaovana fanadihadiana avy hatrany izy. Tamin'izany no nahafantarana fa teo am-pitaterana entana azony tamina vakitrano vao avy nataony teny an-toerana izy no voasambotra io. Rehefa nosavaina ihany koa ny trano fonenany dia mbola nahitana "ordinateur portable" iray sy vata fahita lavitra lehibe iray ary "tablette” iray ihany koa tao. Niaiky ny heloka vitany izy nandritra ny fanadihadiana azy. Efa naverina tamin'ny tompony avokoa moa ireo entany ireo. Naiditra am-ponja vonjimaika ity lehilahy ity rehefa avy natolotra ny fampanoavana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fianarana noho ny fihibohanaMaro ireo sekoly nanome enti-mody

Raha ny voalazan` ny tetiandrom-piampianarana dia ny zoma 03 aprily lasa teo no tokony hiditra tamin` ny vakansin` ny paska ireo mpianatra.

 

Saingy noho ny fihibohana, izay naharitra 14 andro, maro amin` ireo katita no tsy nanokatra ny kahieny… Mba tsy ho variana na hilalao fotsiny ireo mpianatra dia samy nandray ny andraikitra mifanandrify amin` izany ireo sekoly. Sekoly iray etsy Malaza Ampitatafika, ohatra, dia nanomana enti-mody mba hanaovan` ireo mpianatra fanazarana. “Hevitra mety izany, satria variana mijery “télé” sy milalao fotsiny ny zaza ao an-trano” hoy ireo ray aman-dreny sendra anay.Misy sekoly hafa ihany koa nandefa ny enti-mody amin’ny alalan’ny e-mail an’ireo ray aman-dreny. Ny fidirana mianatra kosa dia amin` ny 20 aprily izao raha ny tetiandrom-pampianarana hatrany saingy miankina amin` ny fepetra raisin` ny fanjakana ihany izany, hoy ny tompon` ny sekoly. Raha toa ka mianatra avy hatrany aorian` io daty voalaza io dia tonga dia miatrika fanadinana telo volana faharoa (second trimestre) ireo mpianatra, satria tao anatin` ireo herinandro fihibohana mihitsy izany no tokony natao, mialohan` ny hidirana amin` ny telo volana fahatelo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mitaky fahamatorana

Raha misy ny lesona iray tena lehibe tokony ho tsoahan’ny tsirairay, amin’izao fandalovan’ny Coronavirus izao na olom-pirenena io na mpitondra fanjakana dia ny fandaminana.

 

Ny mandamina dia midika hoe miomana, manana paikady, manana ny olona isan-drafitra sy isan-tsokajiny hanatanteraka ny asa ary manana fitaovana.Tsy maintsy mahafehy ny fotoana ihany koa.Rehefa miteny hoe amin’ny 8 ora sy sasany maraina no manomboka ny fizarana dia izay fa tsy hoe lasa amin’ny 10 ora maraina.Ny atao hoe fanampiana maika ho an’ireo tena sahirana dia voazara haingana fa tsy hoe miandry 2 na 3 andro ireo sahirana.Tena ilaina ny fampitam-baovao, fanazavana, fanabeazana, fampianarana..tsy midika izany hoe mifandrombaka “micro” miteny eo avokoa ny manampahefana, ary ny manahirana aza dia indraindray misy zavatra tsy mifanojo izany no resahana , hany ka fanina ny vahoaka, iny avy eo no miteraka savorovoro any anaty fiarahamonina indray.Tena mafy ny asa amin’izao fiatrehana ny Coronavirus izao, tsy eto amintsika ihany fa hatrany ivelany, samy sempotra daholo na ry zareo eoropeana tompon’ny atidoha, ary sivilizasiona efa an’arivony taona maro, na ny Amerikana firenena matanjaka indrindra eto ambonin’ny tany.Midika izany fa tsy mora io ary tena mila fifanomezan-tanana goavana; ny hevitry ny maro maha taka-davitra hoy isika Malagasy izay.Mahafinaritra ery ny mahita ireo filoha andrim-panjakana mifampidinika amin’ny filoham-pirenena, na dia misy loko politika tena mifangarika tanteraka aza ao.Ny mpanohitra efa nilaza fa hanolo-tanana, hizara fitaovana , misy ireo mitety faritra…Tokony ho hita eny anivon’ny vahoaka koa izany fifanomezan-tanana sy fifanabeazana izany.Tsy misy fahagagana izany handresena ny Coronavirus fa mitaky asa sy drafitra maty paika, ary samy mahalala ny ataony amin’ny fotoana maha mety azy ny tsirairay.Tena mila fahamatorana fa ny amin’izao mihitsy no mampitombina ilay resaka hoe : manadinodino dia “mort”.Inoana fa samy te ho velon’aina daholo .

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Me Rajaonarison Christian - Karate“Fanampiana ara tolo-tsaina no nomena an'ireo mpikatroka”

Tsy manana ny hoenti-manana hanampiana an'ireo mpikatroka karate eo ambany fiadidianay izahay, hoy i Me Christian Rajanarison tale teknikan'ny "style karate WADO-RYU sy karate Fihezama,

 

 amin'izao fiatrehana ny fihiboana noho ny coronavirus izao fa fanampiana ara tolo-tsaina no atolotra azy ireo dia ny hijanonan'izy ireo lalandava ao an-trano ary ny hanaovan'izy ireo fanazaran-tena hanamafisana ny "condition physique" ao an-tranony tsirairay avy mialohan'ny hiverenan'ny fifaninanana indray. Ny fanazaran-tena any anaty "salle" iombonana kosa anefa, hoy izy, dia tsy azo atao mihitsy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Bapasy - Barea“Tsy mararin’ny Coronavirus izany aho “

Manoloana ny lahatsoratra an-gazety iray nivoaka ny sabotsy teo izay milaza fa miady amin’ny aretina Coronavirus ny vodilaharana eo anivon’ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra malagasy,

 

 Pascal Razakanantena na Pascal Razak, fantatry ny rehetra amin’ny hoe Bapasy, dia nitondra fanazavan-tsaina ho an’ireo mpankafy azy sy ny vahoaka malagasy ny tenany. Tsy mararin’ny Coronavirus aho akory, hoy izy, fa salama tsara. Toy ireo olombelona rehetra sy ny mpiray tanindrazana kosa ary ireo namany ao amin’ny Barean’i Madagasikara dia mandray ny ady amin’ity valan’aretina ity ho adidy lehibe hiarovana ny tenany sy ny mpiray tanindrazana ary ny mpiara-belona aminy izy. Antony io handraisany anjara amin’ireo fanentanana rehetra azony atao momba izany ady izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Auguste RauxNaiditra hopitaly fa voan’ny AVC

Noho ny tsy fahasalamana tampoka nahazo azy (AVC) dia nampidirina eny amin'ny Hopitaly Soavinandriana i Maitre Raux Auguste, izay mpanazatra mpanampy an'i Nicolas Dupuis nandritra ny CAN 2019.

Nitana ekipa divizionina voalohany malagasy maro ihany koa ny tenany. Isan’ireny ny USJF Ravinala ,ny AS Adema , Elgeco Plus sy ny maro hafa. Raha ny fanampim-baovao voaray dia noho ny fahatairana tampoka no nitarika ny fahatapahan’ny lalan-dra any amin’ny loha (AVC) izay efa nanomboka nikiky azy taona vitsy lasa izay no anton'izao fampidirana azy hopitaly izao.Tsy nahatsiaro tena izy teo am-pahatongavana teny amin’ny hopitaly, raha ny fampitam-baovao voaray hatrany. Isan’ny naneho firaisam-po sy fankaherezana ity namany ity moa ny mpanazatra, Nicolas Dupuis, raha vao nahare izao vaovao izao. Tsiahivina fa ny volana may 2019 izy no nandrafitra ny ekipam-pirenena Barea. Mifankahafantatra tsara amin` I Nicolas Dupuis izy ary niara-dia taminy tany Egypta, nandritra ny fiadiana ny ho tompondakan` I Afrika “CAN 2019”farany teo. Ny gazety Tia Tanindrazana dia mirary fahasalamana feno ho an` i Maitre Raux Auguste amin` izao aretina mianjady aminy izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

FFKM« Aza kivy fa tsy maintsy handresy isika”

Nandefa hafatra mafonja ho an’ny Kristiana sy ny vahoaka Malagasy ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristiana eto Madagasikara (FFKM) omaly nandritra ny fanompoam-pivavahana natao teny amin’ny Fjkm Katedraly Analakely

 

.Mandalo izao fotoan-tsarotra izao fa tsy maintsy handresy isika hoy ny filoha mitarika ny FFKM ny Pastora Dr Rakotonirina David satria momba antsika Andriamanitra.Mankahery ny vahoaka Malagasy ny FFKM , aoka isika tsy ho kivy ka hitodika amin’i Jesoa KristyTompo, hoy ny fanambarana.Miantso ny Kristiana hibebaka eo anatrehan’Andriamanitra amin’ny tsy mety atao ny FFKM ; miantso ny rehetra ihany koa handala ny fiombonana sy ny fahamarinana.Aoka atsahatra ny teny, fihetsika mety hitarika fisamatsamahana na fifandrrafiana, hoy ny fanambarana.Nanome hafatra ho an’ireo mpitondra fanjakana sy mpitantana ny firenena koa anefa ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristiana eto Madagasikara ka nanambara hoe : aoka hiasa am-pahamarinana sy amin’ny fahatahorana an’Andriamanitra ianareo.Mahatsiaro ireo fianakaviana miatrika ady mafy sy sarotra ny FFKM ary mankahery hatrany azy ireo.Nanomboka omaly alahady ny 5 aprily moa ny herinandro masina mialohan’ny Paska ka na tsy mbola niverina aza ny fiombonan’ny mpino anya m-piangonana dia misy hatrany ny fanompoam-pivavahana isan’andro afaka isaky ny amin’ny 5 ora hariva ao amin’ny TVM sy ny RNM.Ny toerana hanaovana sy hanehoana izany no miovaova ka tahaka izao izany :omaly alahady 5 aprily dia tao amin’ny Fjkm katedraly Analakely, anio alatsinainy 6 aprily eny amin’ny Fjkm Isotry Fitiavana, rahampitso talata 7 aprily dia eny amin’ny FLM Ambatovinaky, ny alarobia 8 aprily eny amin’ny EEM Katedraly Ambohimanoro, ny alakamisy masina 9 aprily kosa dia atao eny amin’ny FLM 67 Ha, ny zoma 10 aprily kosa dia eny amin’ny EKAR Andohalo ary mbola eny Andohalo ihany no hanatanterahana ny Paska iombonana ny alahady 12 aprily.Ireo filoham-piangonana 4 mirahalahy sy izay manampy azy ireo no mitarika ny fotoana rehetra ; tsy misy mpianakavin’ny Finoana manatrika ireo fotoana rehetra ireo fa amin’ny fahitalavitra sy ny onjam-peo no hijery sy hihaino izany ny rehetra.

.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro teny AntaniavoMpivarotra paoma efa nisotrosotro no fototry ny olana

Nitondra fanazavana mikasika ilay savorovoro nitranga teny Antaniavo ny sabotsy teo ny pôlisim-pirenena.

 Nambaran’izy ireo tamin’izany fa rehefa manao ny asany toy ny mahazatra amin’ny fanakatonana ny tsena sy ny fandefasana ireo olona mamonjy fodiana izy ireo dia nahita mpivarotra paoma iray mbola tavela teny an-toerana ka niangavy ity farany mba hamonjy fodiana ihany koa. Nilaza anefa ity farany fa mbola miandry vola any amin’ilay mpividy. Rehefa nanontanian’ny pôlisy indray ity farany dia nilaza fa efa voaloany ny vola ka teo no nitrangan’ny olana. Nanao fihetsika tsy voahevitra tamin’ny mpitandro ny filaminana mantsy ilay mpivarotra izay efa nisy fofon-toaka, hoy ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena. Voatery nifehy azy ny pôlisy noho izany anton’ilay faharatrany. Nentina avy hatrany tany amin’ny tobim-pitsaboana moa ity farany ary efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy. Nandravona sy nandamina ilay toerana nitrangan’ny disadisa kosa ireo mpitandro ny filaminana taorian’izany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Omby nomena ny voafonja tany antsiranana Nolazain'ny mpitandron'ny filaminana fa omby halatra

Mpangalatra omby iray fanta-daza any Antsiranana amin'ny fidirany sy fivoahany ny fonja no mbola nahazo fahafahana vonjimaika nivoaka ny fonjan'Antsiranana indray .

 

Raha ny angom-baovao natao moa dia ombin'ny filohana andrim-panjakana iray eto amin'ny firenena avy any an-toerana no nangalariny ka nampiditra am-ponja azy tamin'ny taona 2019. Fantatra taty aoriana fa nanolotra omby ho an'ny voafonja tao Antsiranana ity mpangalatra nahazo fahafahana vonjimaika ity ary ary nampandaloviny tao amin'ny fokontany misy an'io fonja io nakana pasipaoro. Rehefa lanin'ireo voafonja anefa ilay omby dia nosamborin'ny mpitandron'ny filaminana ny prezidan'ilay fokontany na dia nampiseho taratasy mazava aza , satria voalaza fa omby halatra ilay natolotra. Ilay nitondra azy tao amin'ny fokontany anefa tsy mbola voasambotra hatramin'izao fa misy olona ambony miaro, araka ny fantatra.

 Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Guy Rivo Randrianarisoa“ Mora fantarina ny tena meloka…”

Fantatro ary tena fantatro tsara i Arphine Helisoa eo amin'ny sehatr’asa fanaovan-gazety, hoy ny solombavambahoakan’i Madagasikara teo aloha, Guy Rivo Randrianarisoa.

 Tsy misy tsy mahalala fa matihanina izy rehefa miasa ary manaja izany resaka lalàna sy fanajana ny tsirairay izany. Isan'ny tebiteby teo aminy isan-kariva izany hoe tsy maintsy ao anatin'ny soatoavin’ny asa an-gazety ny lahatsoratra hivoaka ny rahampitso. Olona mivavaka io ary mbola tsy nahita an'i Arphine aho nanoratra an-gazety ka nanompa na naniratsira ny hafa, indrindra, fa hoe olon-dehibe eo amin'ny sehatra politika na inona na inona antoko misy azy, hoy hatrany ity solombavambahoaka teo aloha ity. Sahiko ny mijoro amin'izany, hoy i Guy Rivo R. Mora fantarina tsara izay namoaka sy nanoratra io zavatra hanenjehana azy io fa tsy voatery tonga dia izy no lazaina fa nanao azy. Io olona tena meloka io tompoko henjehina sy hanaovana famotorana fa tsy mendrika olo-marina no mihiboka eo amin'ny toeran'ny hafa, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisan-kina Sino-MalagasyNanolotra vola sy fitaovana ho an’ny CHU Anosiala

Ny ady amin` ny COVID-19 no mbola ahamehana eto amin` ny firenena.

 

Taorian` ireo fanolorana fanomezana nataon` ny firaisankinan` ny Sinoa-Malagasy ny talata lasa teo tetsy amin` ny CCO Ivato dia mbola nanohy ny asa sosialin` izy ireo. Nampiseho fahavononana hatrany ity fikambanana ity mba ahafana miady amin` ny valanaretina hatrany ka nanolotra vola mitentina 68 tapitrisa ariary miampy fitaovana ara-pahasalamana toy ny aro-vava, solomaso, … ho an` ny CHU Anosiala. Ity hopitaly ity mantsy no voakasika voalohany amin` ny fiatrehana amin` izany aretina izany ka ireo mpiasan` ny fahasalamana ao aminy no hisitraka voalohany ny fanomezana. Marihana fa ny governemanta sinoa no namatsy vola ny fanamboarana ny CHU etsy Anosiala. Ao amin` ity hopitaly ity ihany koa ny ivon-toeran` ireo iraka ara-pahasalamana sinoa (mission médicale chinoise) eto Madagasikara. “Ady iombonana ny fiatrehana ny “coronavirus” ka maneho fisaorana ho an` ny fikambanan` ny teratany sinoa-malagasy satria mbola manafay hatrany ny fihavanana Sino-Malagasy izany.”hoy ny lahatenin` ny tompon’andraikitra eny anivon` ny CHU Anosiala ny 03 aprily lasa teo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fianakaviamben’ny mpanao gazety Avoahy i Arphine !

Manoloana ny fanambarana nataona tompon’andraikitra iray eo anivon’ny rantsana miady amin’ny “cybercriminalité”

eo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina mahakasika ny fanenjehana an’i Arphine Rahelisoa, dia nisy ny fanambarana sy fitakiana nataon’ny Fianakaviamben’ny mpanao gazety tarihin’ny holafitra (OJM) omaly. Nanamafy ny OJM fa tena mpanao gazety ara-dalàna i Arphine Rahelisoa. Nohamafisina ny fanamelohana ny fitazonana sy ny fanagadrana, izay manohintohina ny fahalalahan’ny asa fanaovan-gazety sy ny fanehoan-kevitra, izay arovan’ny andininy faha-10 sy faha-11 amin’ny lalàmpanorenana tamin’ny 11 desambra 2010. Manohintohina ihany koa ny andininy faha-19 amin’ny fanambarana maneran-tany momba ny zon’olombelona ary ny lohateny faharoa amin’ny andininy faha-5 sy faha-6 amin’ny lalàna 2016-029 mifehy ny haino vaky jery. Misy ny fitazonana an-keriny, ka takiana ny famoahana haingana sy tsy misy fepetra, hoy ny fanambarana nosoniavin’ny Filohan’ny OJM Atoa Gérard Rakotonirina omaly 5 aprily. Notsipihin’ny OJM, fa mbola manohy ny asany ireo mpikamban’ny OJM mandra-pahavitan’ny fifidianana, ka niditra an-tsehatra amin’ity raharaha ity. Mahakasika ny karatra maha matihanina, dia notsindrian’ny OJM fa maro amin’ny mpanao gazety no tsy manana karatra afa-tsy ny avy amin’ny orinasa mampiasa azy, ary nanomboka ny 2017, taorian’ny fanambarana olana nifandroritana tamin’izany ka nisy ny famondronan-kery niraisan’ny orinasan-gazety nanda ny fomba fitsinjarana ilay karatra nandalo fankatoavan’ny minisitera tamin’izany. I Arphine Rahelisoa izay Talen’ny Famoahana ny Gazety Valosoa Vaovao, dia nohamafisin’ny OJM fa tena mpanao gazety izy, ary manao izany asa izany, misoratra amin’ny “ours”. Mametraka ara-dalàna ny ny gazety any amin’ny “depot legal” eo anivon’ny Minisiteran’ny atitany.

NY 2015 NO NISY MPANAO GAZETY NOTANANA AM-PONJA FARANY

 “Tamin’ny 2015 no nisy mpanao gazety notanana am-ponja vonjimaika farany. Izao izany isika ao anatin’ny fahalalahan’ny mpanao gazety”, hoy Atoa Gérard Rakotonirina ny sabotsy teo. Tsy dia tena hita hitako loatra hoe tena nisy fanalam-baraka ny filoha ve, ary nisy faniratsirana sy fanaratsiana azy hankahalain’ny vahoaka marina ve? Tadidio fa 6% fotsiny no tafiditra ao anaty facebook fa tsy i Madagasikara iray manontolo. Voatohintohina tanteraka ny asa fanaovan-gazety, ary ahiana hanjaka eto ny hevitr’olon-tokana, hoy izy. Iny aloha no tratra fa rahampitso mety ny hafa indray. Potsiro izay tsy rariny rehetra ka hananantsika porofo, fa izay no adidintsika amin’ny firenena, hoy ity Filohan’ny OJM ity nanafatra ireo mpanao gazety. Niara-nirohotra teny Anosy sy Antanimora naneho firaisankiana moa ny mpanao gazety maro notarihin’ny Biraon’ny OJM ny sabotsy teo.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Frantsay nandao an’i MadagasikaraTsy mahatoky ny rafitra ara-pahasalamana eto…

Sidina manokana avy any Lafrantsa " Boeing 777" no tonga teny Ivato naka ireo teratany Frantsay sy ireo Malagasy sasany mizaka ny zom-pirenena Frantsay nody any Frantsa ny sabotsy 4 aprily teo .

 Miisa 457 moa ny mpandeha nandray ny sidina ka nialoha ny nidiran'izy ireo tao amin'ny seranam-piaramanidina Ivato dia nasaina nanasa tanana tamin'ny savony avokoa izy ireo ary nomena “cache-bouche” tsirairay avy izay vao afaka niditra. Rehefa tafiditra tao amin'ny seranam-piaramanidina indray dia teo ambany fanaraha-mason' ny Polisin’ny sisin-tany Ivato ny fijerena ireo antontan-taratasy mikasika azy ireo ary rehefa voamarina izany dia nalefa any amin'ny efitra fiondranana avokoa ny mpandeha rehetra. Niainga ny 04 Aprily tamin'ny 7ora sy 50 minitra hariva moa ny fiaramanidina nitondra azy ireo hitodi-doha ho any Frantsa . Tsahivina fa efa nisy ny sidina manokana nitondra ireo teratany Frantsay hiverina any an-tanindrazany ny 21 sy 23 martsa lasa teo. Mbola nisy tsy lasa ihany anefa ireto teratany vahiny ireto satria tsy ampy intsony ny toerana. Ny tsy fahatokisana ny rafitra ara-pahasalamana sy ny fitsaboana misy eto, ankoatry ny ahiahy ny amin'ny mety hisian'ny savorovoro, amin'ny ankapobeny no antony nandaozan'ireo teratany Frantsay an'i Madagasikara.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Arphine RahelisoaTsy mbola fantatra ny daty hitsarana azy

Fanalam-baraka, manosika ny olona tsy hitia ny filoham-pirenena no ambara fa vesatra hanenjehana an-dRahelisoa,

 

 Talen’ny Famoahana ny gazety ny Valosoa. Nampanantsoina ny 3 aprily ary notanana avy hatrany tao amin’ny “violon” eny amin’ny BC Anosy ity renim-pianankaviana 52 taona vady navelana manamboninahitra iray tao anatin’ny andiany faha-14 teo anivon’ny Ankadimia Miaramila Malagasy ity. Niakatra fampanoavana ny 4 aprily, ka nadoboka vonjimaika eny Antanimora. Tsy izy no manao an’io “siteweb”, fa noho izy tompon’andraikitry ny Gazety Valosoa dia io no hanaovana azy ary efa nohenjehina tamin’ny raharaha angidimby teny Mahamasina, hoy ny mpisolovava Willy Razafinjatovo na Olala. Namoaka taratasy ny ekipa mpiandraikitra io tranokala io rehefa nahita fa nahazo fampiantsoana any amin’ny Polisy atao fanadihadiana i Arphine Rahelisoa, milaza fa andiana Malagasy any dilambato no miandraikitra azy ary « tsy tompon’andraikitra velively amin’izay lahatsoratra rehetra mivoaka amin’ny fesiboky sy tranokala Ny Valosoa Vaovao » i Arphine Rahelisoa. « Farafaharatsiny Fahafahana vonjimaika no nivoaka tato rehefa tsy natsahatra toy ny tsy misy ny fanenjehana an’i Arphine Rahelisoa », hoy ny mpisolovava Olala. Enjehina araky ny fehezan-dalàna famaizana anefa i Arphine Rahelisoa, fa tsy araka ny lalàna manokana toa ny lalàna mifehy ny serasera an-gazety, na koa ny lalàna mifehy ny heloka mahakasika ny fampiasàna tranokala. Raha mbola misy ny Andrimanitra sy ny razana tsy maintsy afakay io Ramatoa io, hoy ny Maitre Olala. Lazaina mbola tsy fantatra ny daty hitsarana ny raharaha, izay mbola mahagaga anay ihany satria ny naoty naparitaka manerana an’i Madagasikara sy manerana izao tontolo izao mihitsy dia hoe: ny raharaha rehetra misy olona migadra, indrindra fa tratra ambodiomby dia tsy maintsy tsaraina ka tokony ho fantatray androany hotsaraina izy ny alatsinainy na talata na alarobia, hoy ity mpisolovava ity. Eran’izao tontolo izao, dia hatao izay tsy hampigadra ny olona tsy tokony higadra noho ny aretina mahatsiravina fa ny antsika sesefana ihany ny ao am-ponja ao mba hahafaty bebe kokoa ny olona ka tsy fantatro ny dikan’izay hoe misy mpamono olona sa tsisy mpamono olona? Hoy ity mpisolovava ity. Hentitra ity mpisolovava ity naneho: “tongava raha lehilahy ny mpitory, raha mieritreritra hoe misy marina kely any aminareo dia tongava amin’ny fitsarana an’io raharaha io”.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fakan-kevitraVoahilika ireo hery politika sy fiarahamonim-pirenena

Ny sabotsy lasa teo no nandray ireo filoham-piangonana eo anivon` ny FFKM, sy ireo filohanà andrim-panjakana,

 

 toy ny praimnisitra, filohan` ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, ny filohan` ny Antenimierandoholona ary ny filohan` ny Antenimieram-pirenena. Tsikaritra kosa fa tsy nakàna hevitra ireo hery politika hafa sy ny fiarahamonim-pirenena na dia misy parlementera mivondrona amin`ny hery politika hafa toy ny TIM sy ny HVM aza. Fakan-kevitra faharoa ity nataon` ny filoha Rajoelina ity. Taorian’ izay fakan-kevitra izay, nisy ny filankevitry minisitra manokana izay nandraisana didim-panjakana amin`ny fametrahana indray ny « fahamehana ara-pahasalamana» (état d’urgence sanitaire) manomboka ny sabotsy 04 Aprily 2020 ka mitohy mandritra ny 15 andro izany. Omaly alahady moa ny filoha Rajoeliina no nitondra ireo fanamarihana sy toromarika samihafa nandritra momba ny fanatanterahana izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusPastera FJKM ireo olona 2 sitrana voalohany

Sitrana ireo pasiteran'ny FJKM mpivady Pasitera Johary sy Pasitera Riana izay samy nitondra ny tsimok'aretina Coronavirus rehefa avy namita iraka tany ivelany.

 

 Natoka-monina teny amin'ny Hopitaly manarapenitra Andohatapenaka nandritry ny 14 andro ary nanaraka fitsaboana ka sitrana soa aman-tsara. Mpivady izy ireo, ary fantatra fa nody any an-tokantranony ny sabotsy hariva teo.Samy manana andraikitra lehibe ao amin’ny FJKM izy mivady ireo satria ny Pastera Rado Lalaina Johary Robson dia Tonian'ny Sampana Fifohazana, Foibe FJKM, ary ny Pastera Riana Lalasoa Razafintsalama kosa dia mitandrina ny Fjkm Ambatoroka Finoana. Avy namita iraka tany Frantsa izy mivady ireo, niverina teto Madagasikara tao anatin'ilay vanim-potoana tena nidiran’ny coronavirus, ary isan’ireo voa, saingy sitrana soa aman-tsara. Tamin’ity herinandro ity dia efa nisy mpitandrina nandefa hafatra tamin’ny tambajotran-tserasera: hoe sitrana ry zareo fa mety tsy maintsy naka toky tsara aloha ny mpitsabo vao namoaka ny vaovao ofisialy. Nisy ny hafatra fohy avy amin'izy ireo izay noraisina tao amin’ny Heb. 6: 10 manao hoe: "Fa Andriamanitra tsy mba tsy marina hanadino ny asanareo sy ny fitiavana izay nasehonareo ho voninahitry ny anarany, raha nanompo ny olona masina ianareo sady mbola manompo ihany”. Nankasitrahan’izy ireo ny Filohan'ny Repoblika sy ny mpiaramiasa aminy, ny tompon'andraikitra ara-pahasalamana rehetra, ny Filoha sy Foibe F.J.K.M, ny Filoha sy Foibe Sa.Fi.F. / S.T.K, ny Filoha P.S. sy ny S.T.K. ary SP12, ary ireo namana sy tapaka rehetra tsy nitsahatra ny nitrotro am-bavaka, fa tena valim-bavaka tokoa izao nitranga izao.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

VONO SY HERISETRA : Nogadraina vonjimaika ilay ramatoabe nampijaly ny zafikeliny tao Mampikony

Raha  tsiahivina kely   ny  zava-niseho,  ny  faha  28 marsa, niparitaka tamin’ny  tambazotran-tserasera facebook   ny  vono sy fampijaliana nataon’ilay ramatoabe tamin’ny zafiny  notezainy. Zazavavikely  antsoina hoe Ramamonjisoa Florence, mpianatra  ao amin’ny EPP Ambalavavy Mampikony  ity niharan’ny  herisetra ity. Raha  ny fanampim-panazavana voaray dia  mbola velon-dray aman-dreny  izy  saingy toa tsy misy miraharaha ka dia  notezainy ny bebeny. Fijaliana  no niainany tao, toy ny famatorana amin’ny  tady na koa  dorana  amin’ny  afo, tsy omena sakafo, tsy  mahazo  mandeha any an-tsekoly.

Ireo no  fitarainana sy tatitra  nambaran’ireo mpiray vodirindrina amin’izy ireo  mahita ilay tranga  nandritra ny fanadihadiana  natao. Indraindray aza moa dia  alaina an-keriny any am-pianarana mihitsy ity zaza ity mba hampiharana ireo  herisetra voalaza ireo. Taorian’ny famotorana lalina  dia naiditra am-ponja vonjimaika ilay renibe ratsy fanahy  raha ny  vaovao voaray  avy any an-toerana.  

Tsara hatrany  ny mampahatsiahy fa manameloka  ary miady amin’ny herisetra  miseho  amin’ ny  endriny  maro samihafa ny fitondram-panjakana. Ramatoa Mialy Rajoelina no  masoivoho ny FNUAP izay misahana ny vehivavy sy ankizy  amin’izany  ary  vonona mandrakariva   izy  ireo mandray  fepetra  hentitra   raha  sendra  ka mahita trangan-javatra mahonena eny anivon’ny  fiarahamonina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TETO AN-DRENIVOHITRA : Miisa 06 ny maty hita nitsirara teny an-dalana nandritra ny volana marsa

Araka  ny fanazavana voaray bebe kokoa, nandritra ny fotoana fihibohana, fepetra sy toromarika  napetraky ny fitondram-panjakana  nanomboka  ny  23 marsa lasa teo  manoloana ny valanaretina “coronavirus” no  nahitana ireo tranga ireo. Teny Ankazomanga, Tsiazotafo, Andravoahangy, 67ha  ireo   no toerana  nahitana ireo olona  nianjera  saingy  voamarina teo anivon’ny  tobim-pahasalamana avokoa fa  tsy ny aretina “coronavirus“ akory   no  nahavoa azy ireo  ka nahafaty azy.

Aretina  mitaiza, tsy fahampian-tsakafo io  no antony  izay  niafara hatramin’ny  fahafatesana mihitsy. Tsikaritra  mantsy  fa  vao nisy ireo  tranga ireo  teto an-drenivohitra  dia maro  no  natahotra. Nandeha ny tsaho rehetra fa  efa mihanaka be  sy  miparitaka  eto Antananarivo ity areti-mandoza mihatra amin’izao  tontolo izao ity. Hany ka dia tsy  nisy  sahy  nandray  andraikitra  tandrify azy namonjy  ny  ain’ireo olona narary ireo  ny ankabeazan’ny fiarahamonina  sy ny manodidina. Nanamafy   hatrany ny mpitsabo  fa  ny hanoanana no anisany nampitarika  ny fihombon’ny aretina  tamin’ireo olona ireo. 

Na izany  aza anefa dia tsy tokony  hatao ambanin-javatra ny  toromarika napetraky ny  fitondram-panjakana   eo anatrehan’ny ady iombonana  amin’ny aretina coronavirus fa hampihatra izany  avokoa ny tsirairay. Raha sendra ihany koa mahita trangan-javatra mampiahiahy  momba ity aretina  ity eny anivon’ny  fiarahamonina dia  afaka miantso avy hatrany  ny laharana  miandraikitra  izany  toy ny 910- 913- 914. Ho an’ireo  aretina tsotra  hafa ihany koa   dia manamafy anefa ireo mpitsabo eny amin’ny toeram-pitsaboana hafa toy ny eny amin’ny  Hjra fa misokatra ary mandray marary izy ireo   amin’izao  vanim-potoana misy antsika izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Dahalo 02 sy lehilahy 02 mpividy omby halatra voasambotry ny zandary

Araka ny loharanom-baovao ny 04 amin’ireto omby ireto dia an’i Jaosabotsy izay monina any amin’ny fokontany Melivato, kaominina ambonivohitra Andranofanjava, distrikan’i Antsiranana II izay nisy nangalatra tamin’ny 15 marsa teo. Ny 01 avrily teo, hita tao amin’ny lehilahy roa antsoina hoe Toerasoa sy Herepoeky, izay samy monina ao amin’ny fokontany Ambalavola, kaominina ambanivohitra Antsiranana I ny roa tamin’ireto omby ireto. 

Nosamborin’ny mpitandro filaminana ireto olona nahatrarana omby halatra ireto ary natao famotorana. Nilaza izy roa lahy fa tamin’ny lehilahy iray hafa antsoina hoe Limbesoko Albert izay monina ao amin’ny fokontany Ambalavola no nividianan’ izy ireo ireo omby halatra. Niroso tamin’ny fikarohana an’i Limbesoko Albert ny mpitandro filaminana izay voasambotra tamin’ny   02 avrily teo. Hita nifatotra teo amin’ny toerana akaiky misy ny tranony ihany koa ireo omby halatra 02 ambiny.

Naiditra am-ponja vonjy maika

Natolotra ny Fitsarana ny sabotsy teo i Limbesoko Albery sy ireo roalahy nividy omby halatra ary lehilahy iray hafa izay voarohirohy amin’ny halatr’omby ihany koa. Naiditra am-ponja vonjy maika ity farany sy Limbesoko. Ireo mpividy omby halatra kosa dia afaka nody fa tsy maintsy hiatrika  Fitsarana.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FANAMPIANA AVY AMIN’NY FILOHAM-PIRENENA : Tokantrano 15 000 nisitraka ny « Vatsy Tsinjo » tao Toamasina

Tokantrano miisa 15 000 no nisitraka izany. Raha ny fandaminana dia vary 5 zinga, siramamy 1 zinga, voamaina 2 zinga, koba aina iray sachet, savony ary sira iray fonosana no notsinjaraina. Tao amin’ny kianja mitafo Soavita no nanaovana ny famonosana ireo fanomezana, vao nentina nozaraina isam-pokontany, araka ny fepetra noraisina amin’ny tsy fahazoana mitangorona sy mampitangorona no anton’ny fanaterana izany isam-pokontany. 

Ankoatra izay dia mampiaka-peo koa ireo mpamily kamiao mpaka entana eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina, satria tsy ao anatin’ ny lisitry ny Fanjakana izy ireo nefa misedra olana ihany koa amin’ny fepetra noraisin’ny Fanjakana noho ny coronavirus ity. Tsy misy ny entana entin’izy ireo izao noho ny tsy fisian’ny fahatongavan’ny sambo mpitondra azy ireny amin’izao, ka anaovan’izy ireo antso avo amin’ny Fanjakana. Fantatra fa mbola misy olona 100 isam-pokontany ihany koa hisitraka ny “Vatsy Tsinjo” ao Toamasina.  Nitondra tolo-tanana i Amady Hely  Nitondra ny anjara birikiny amin’ny fanampiana ny vahoaka ao Fenoarivo-Atsinanana manoloana ny fahasahiranana ateraky ny fihibohana  ny solombavambahoaka voafidy tao an-toerana Mohamad Ahmad fantatry ny maro amin’ny anarana hoe Amady Hely. Ny sabotsy 4 avrily lasa teo, nisy ny fizaràna fanampiana ho an’ireo olona marefo. Narahin’ny fizaràna tolo-tanana ho an’ireo izay tsy afaka miasa  : mpamily, mpamily mpanampy, mpanera, mpampanofa tena, mpiasan’ny serasera, ireo tra-pahasembanana.

TH

Ino Vaovao0 partages

FARITRA SAVA : Tsy nahitana soritr’aretina coronavirus ireo olona 24 tonga avy any ivelany

Ny 24 tamin’ireo dia teratany malagasy sy teratany vahiny, nipetraka tany ivelany avokoa.  Raha ny tatitra nataon’ny Governoran’ny Faritra Sava, Tokely Justin dia misy amin’izy ireo no avy any Frantsa, Dobay, La Réunion, Maurice ary Koweit. Ny iray kosa dia teto Madagasikara ihany saingy tonga avy any Antananarivo no sady nifanosona akaiky tamin’ny olona tany ka nandraisana fepetra tahaka iretsy ambony. Avy hatrany dia notilina moa ireto olona ireto rehefa avy natoka-monina nandritra ny 14 andro. Voamarina taorian’izay fa tsy misy tratran’ity aretina ity izy ireo.

Na teo aza anefa izany, nanentana ny mponina ao amin’ity Faritra ity ho mailo hatrany ny Governora. Nambarany fa  mbola mitohy ny fikarohana atao amin’ireo olona niditra tato amin’ny Faritra tamin’ny vanim-potoana nahatongavan’ny valanaretina teto Madagasikara. Izany no natao, hoy izy, dia mba ho fiarovana ilay olona mitondra ny tsimokaretina sy ho fiarovana ireo hafa miara-mitakosona aminy nefa tsy manam-po na inona na inona akory.  

Nanipika koa ity Governora ity fa sarotra kokoa ny mifehy ny valanaretina raha toa ka vokatry ny fifampikasohana tamin’ny olona efa mitondra ny valanaretina no ifindran’izany amin’ny hafa. "Aoka samy mbola hitandrina mafy isika, tokony hanaraka hatrany ny fepetra izay misy sy napetraky ny Fitondram-panjakana hiarovan-tena sy hiarovana ny hafa", hoy ny Governoran’ny Faritra Sava, Tokely Justin. Tsara fiomanana amin’ny fiatrehana ity valanaretina ity ny Faritra Sava. Notokanana tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo koa mantsy ny tranobe handraisana ireo marary mitondra ny otrikaretina coronavirus, raha sanatria ka tafiditra any an-toerana izany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

GOVERNORAN’NY FARITRA SOFIA : "Aleo ampandeferina aloha ny tombontsoa manokana hiarovana ny vahoaka"

Nifampitafa mivantana tamin’ireo  mpamily fitateram-bahoaka ao amin’ny Faritra Soafia ny Governora Lylison Rolland de René tamin’ ny sabotsy lasa teo. Nandritra izany no nitondran’ireto mpamily ireto ny olana mianjady aminy, ary nangatahan’izy ireo ny mba hisian’ny marimaritra iraisana hamahana ny olana noho ny fijanonan’ny fitateram-bahoaka ao amin’ny Faritra Sofia. Namaly ny hetahetan’izy ireo ny Governora saingy nambarany fa tokony hohajaina aloha ny fanambaràna nataon’ny Minisitry ny atitany mahakasika ny fepetra ara-pahasalamana napetraka toy ny elanelana iray metatra, fisorohana ny fitangoronana be loatra sy ireo maro hafa.

 Notsindriany koa fa mikaon-doha isan’andro ny  kaomity miaro ny aretina coronavirus ao amin’ity Faritra ity hiarovana ny vahoakan’i Sofia sy mba hahafahana mifehy ny tsy hiparitahan’ny valanaretina Coronavirus. "Tsy misangy io aretina io ary mahafaty raha tsy mitandrina. Entanina isika hiaro ny vahoaka rehetra, aleo ampandeferina ny tombontsoa manokana aloha ho fiarovana ny vahoaka", hoy ny nambarany. Ankoatra izay, mihatra any amin’ny Faritra Sofia koa ireo fepetra maro hanakanana ity tsimokaretina ity tsy ho tafiditra any an-toerana.

Arahi-maso sy atao fitiliana avokoa ireo rehetra mivoaka sy miditra ny Faritra ary avy hatrany dia atoka-monina ireo ahitana trangan’aretina mampiahiahy.

N.A

La Vérité0 partages

Lutte contre le Covid-19 - Ahmad en première ligne à Mahajanga

Le président de la Confédération africaine de football, Ahmad, se trouve à Madagascar, plus précisément à Mahajanga en cette période d’urgence sanitaire à cause de la propagation du coronavirus.  Et vu la situation qui prévaut dans le pays, il ne reste pas les bras croisés. Originaire de la ville des Fleurs, même si cette dernière n’a pas encore enregistré de cas confirmé au Covid-19, Ahmad se sent responsable face à ses compatriotes dans ce combat. Il se trouve en première ligne sur le front pour combattre la propagation du coronavirus. « Je me sens responsable de mes compatriotes dont la plupart n’ont pas les moyens pour faire face à cette maladie. Pour les mettre à l’abri, j’ai eu des pourparlers avec quelques amis opérateurs locaux », annonce le président de la CAF.Dans le cadre de cette lutte, Ahmad a recommandé à ses amis opérateurs économiques locaux de renforcer les rangs et ce, dans sa démarche en cette période difficile que traverse le pays pour la sensibilisation des gens à l’hygiène. Aux 500 familles démunies, Ahmad a offert des vivres. De plus, chacune a eu droit à 50 kg de riz, du sucre, des pâtes alimentaires et également de l’huile.Par ailleurs, le président de la CAF a doté la population de masques, de gels hydroalcooliques et autres moyens de lutte contre le coronavirus.Ce don est d’une valeur de 2,3 millions d'ariary. Mais également d’autres produits d’hygiène, collectés pour lutter contre le Covid-19, ont été distribués par lui et ses amis dans quatre Fokontany dont la majorité sont occupés par des familles défavorisées. La sensibilisation se fera dans d’autres quartiers de la ville cette semaine. Soulignons que Mahajanga n’a pas encore enregistré de cas confirmé. Une très bonne initiative pour cette personnalité de la ville au profit des plus vulnérables.Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Ouverture temporaire des transports régionaux - Une hausse de tarif jusqu’à 150 %

L’augmentation des frais de transport, allant jusqu’à 150 %, n’a pas empêché les personnes bloquées dans la Capitale de rejoindre leur foyer respectif. D’après le directeur de la gare routière Maki à Andohatapenaka, les coopératives sont obligées d’augmenter leurs tarifs pour combler la perte durant les voyages et pouvoir respecter les barrières sanitaires. Pour un véhicule de 18 places, seules 13 d’entre elles peuvent être utilisées. Et pour un véhicule doté de 22 places, seules 16 d’entre elles peuvent être occupées. Pour le trajet Antananarivo-Toamasina, le prix du ticket est de 40 000 ariary au lieu de 25 000 ariary en temps normal. Celui d’Antananarivo-Mahajanga est fixé à 100 000 ariary au lieu de 60 000 ariary. Le voyage Antananarivo-Moramanga coûte 15 000 ariary au lieu de 5 000 ariary. Et comme d’habitude, c’est la destination Antsirabe qui est devenue la plus coûteuse, avec un tarif de 40 000 ariary s’il était de 15 000 ariary au début de cette saison épidémique et 10 000 ariary en temps normal.Autorisation spéciale obligatoireDepuis la matinée d’hier, des passagers et transporteurs font la queue à la gare routière d’Andohatapenaka, après la déclaration du Président de la République sur l’ouverture temporaire des transports régionaux reliant Antananarivo avec les autres Régions de Madagascar. En effet, toutes les personnes désirant quitter la ville, de même que les véhicules qui assurent le transport de ces passagers, doivent se procurer d’une autorisation spéciale auprès de l’Agence des transports terrestres (ATT) à Andohatapenaka et auprès des centres de commandement opérationel Covid-19 pour les gens qui veulent rejoindre Antananarivo. D’après le directeur de la gare routière, les coopératives assurent tous les itinéraires habituels comme Ambatondrazaka, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina, Antsiranana, et les axes sud. Cependant, afin d’éviter tout risque de contamination du coronavirus, la surveillance va être renforcée au sein de cette gare durant ces 4 jours ainsi que durant les voyages. En effet, celle-ci est désinfectée toutes les deux heures au minimum. Pour Cotisse Transport, le nombre de véhicules qui assurera les voyages durant ces trois jours varie en fonction des réservations, avance Rakotoarisoa Alain, PDG de cette coopérative. Cette dernière a aussi augmenté ses tarifs à cause de la diminution du nombre de places dans chaque véhicule. Pour toutes les coopératives, le départ est programmé entre 8 et 11h et tous les véhicules devront être de retour à Antananarivo avant le jeudi 9 avril à 23h 59. Anatra R.

La Vérité0 partages

Confinement pour cause de Covid-19 - Les bandits écument certains quartiers, des arrestations

Contrairement à certaines idées reçues, les bandits commencent à ressurgir dans certains quartiers de la capitale et de ses environs. Profitant à ce que les rues soient désertes, les agresseurs n’ont aucun mal à s’en prendre au piéton isolé. C’est récemment le cas dans le quartier d’Isotry où la Police a réagi face aux multiples appels de détresse des habitants devant cette forme d’insécurité. Les efforts des Forces de l’ordre ont été couronnés de succès. Quatre présumés agresseurs sont récemment tombés dans leurs filets. Des éléments du Commissariat du 4ème Arrondissement ont monté un guet-apens dans lequel les concernés furent piégés à Antetezanafovoany. Les suspects étaient encore en train de fumer des joints lorsque la Police était venue les arrêter. Ces bandits ont la sale réputation de terroriser les victimes avec des objets tranchants.Mais la peur se généralise dans l’ensemble du quartier d’Isotry, notamment chez ceux qui rentrent le soir et que les rues sont plutôt vides que d’habitude, mesures restrictives oblige. A Ambodin’Isotry, les riverains donnent l’alerte. Il y existe un endroit désormais réputé comme dangereux pour les piétons, notamment le matin. Il s’agit du secteur de la décharge publique des environs de l’EPP où l’on enregistre au moins une agression toutes les trente minutes, selon les toujours les plaignants. La semaine dernière, un prêtre y fut agressé.L’insécurité commence également à refaire surface à Analakely. Les bandits y sèment la terreur presque au nez et à la barbe de la Police. Pire, les agressions surviennent en plein jour.  C’est récemment le cas lorsque la passagère d’une moto était dépouillée à la fois d’une somme de 500 000 ariary ainsi que d’un téléphone portable. Et pourtant, le temps pour la victime de mettre un pied à terre, histoire d’esquiver la Police à un barrage de contrôle où la pratique de la double-montée est proscrite, et les assaillants ont fendu sur elle.Dans la périphérie de la ville comme à Ambohimanarina, gare à celui ou à celle qui est surpris tôt le matin dans la rue. Le week-end dernier, une commerçante de condition modeste, y a failli payer de sa vie lorsqu’elle a fait de mauvaises rencontres en chemin. En effet, des bandits s’en étaient pris violemment à elle pour voler la somme de 15 000 ariary qu’elle avait sur elle. Pire, ils lui ont brisé la denture et la mâchoire, prouvant ainsi que ces malfaiteurs sont prêts à tout pour voler, même le peu que leur victime possède. Face à toute cette situation, la prudence est de mise. Il ne faut guère se fier sur le fait qu’on connaît son secteur pour l’arpenter seul en cette période où la ville est déserte, notamment l’après-midi.Franck R. 

La Vérité0 partages

Propagation du coronavirus à Madagascar - 3 provinces sur 6 touchées… et confinées !

Antananarivo, Tamatave et Fianarantsoa. Telles sont les trois provinces les plus touchées par le Covid-19 à Madagascar. 64 parmi les 80 cas confirmés ont été recensés dans la Capitale dont 16 sujets contacts. Les patients sont actuellement isolés et traités au Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Andohatapenaka. Dans la partie Est de la Grande île, plus précisément à Toamasina, le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 indique y avoir enregistré 7 cas confirmés du coronavirus. Quant à la province de Fianarantsoa, chef-lieu de la Région de Haute-Matsiatra, elle répertorie 6 contaminations à la date d’hier vers midi. Pour limiter voire stopper la propagation de cette maladie infectieuse affectant la voie respiratoire, le Gouvernement Malagasy a décidé de prolonger de 15 jours la période de confinement dans les Régions d’Analamanga et Atsinanana. Dans la Région de Haute-Matsiatra, la population est également contrainte de rester confinée jusqu’au 19 avril prochain. Par conséquent, les commerçants et les moyens de transport public, à savoir les taxis-ville et les bus suspendent toutes leurs activités. Les établissements scolaires publics et privés ferment également leurs portes. Toutefois, le transport de marchandises est toujours autorisé. Le port de masque demeure également obligatoire en public. 10 nouveaux patients au coronavirusLe nombre de personnes ayant contracté le coronavirus par le biais des cas importés ne cesse de grimper. Madagascar recense actuellement 28 sujets contacts dont 7 viennent d’être identifiés durant les dernières 24 heures à Alasora, Ankadifotsy, Ampitatafika, Isotry, à Tuléar et à Nosy Be Hell Ville. Durant son intervention hier vers 13 heures à la TVM, le Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle a avancé que l’origine de la contamination des 2 nouveaux cas contacts - testés positifs à l’analyse  « PCR »  ou  amplification en chaîne par polymérase - parmi ces 7 identifiés par l’Institut Pasteur de Madagascar (IMP) - n’est pas encore déterminée. Les 5 restants ont par contre contracté le virus par l’intermédiaire des passagers et proches de ces cas importés. En outre, 3 nouveaux cas testés positifs au PCR et qui constituent des cas importés s’ajoutent à ce nombre. Il s’agit d’un homme malagasy de 42 ans récemment revenu d’un voyage à l’île Maurice, d’une citoyenne malagasy revenue de Paris et une étrangère de 66 ans également venue de la Capitale française. D’après les informations recueillies, ce sont des passagers testés positifs au Test de diagnostic rapide (TDR), la semaine dernière. Une analyse complémentaire effectuée en laboratoire a confirmé leur contamination au Covid-19. Hier à 13 heures, 82 personnes ont été testées positives au coronavirus. En soutirant les deux personnes déclarées comme guéries dimanche dernier, 80 patients se trouvent donc en phase de traitement au niveau des établissements sanitaires publics. Parmi eux, 17 cas confirmés présentent des symptômes, à savoir la fatigue, la fièvre, des toux sèches dont un patient souffrant d’une sévère insuffisance respiratoire. K.R.

La Vérité0 partages

Semaine sainte - En diapason avec les nouvelles technologies

Des messes diffusées. Cette année, en raison de la propagation du coronavirus, les célébrations  de Pâques à Madagascar seront retransmises en direct à la radio et à la télévision, à travers les réseaux sociaux, ainsi qu'en streaming sur les sites Internet. Le Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar (FFKM) se sert de la Radio nationale malagasy (RNM)  comme plateforme de partage du message de l'Evangile et de déposition de prière. Durant cette semaine, à 17h, les quatre chefs d'Eglise membres du FFKM donnent rendez-vous aux fidèles croyants sur les ondes de 99.2 FM. Pour accompagner les fidèles et les faire suivre ce chemin vers Pâques, la RNM diffuse les offices en direct depuis l'église luthérienne d’Ambatovinaky pour demain, depuis la cathédrale anglicane d’Ambohimanoro pour mercredi,  depuis l’église luthérienne de 67 Ha pour jeudi et vendredi. La messe sera tournée à l’ECAR d’Andohalo. Et la messe du dimanche sera aussi relayée en direct depuis cette église catholique. Quant à l’Eglise FJKM de Madagascar, la Radio évangélique « Fahazavana » 88.6 FM diffuse également une messe tous les jours vers 16h 30. D’autres églises programment aussi leurs propres émissions. « Les programmes seront publiés quotidiennement sur Facebook. Pour ceux qui ne sont pas abonnés, les diacres se chargeront de relayer les informations. Et cela pour que chacun des fidèles puisse se retrouver autour d’une prière à la maison en cette semaine sainte », avance le pasteur de l’église FJKM Analamahitsy dans son compte personnel Facebook. Des artistes se mobilisent et se manifestent en coulisse face à l'impossibilité de se rassembler à cause des mesures de confinement durant cette semaine sainte. Depuis hier jusqu’à samedi, la chanteuse Bodo programme, par exemple, tous les soirs vers 18h 30, du « live » confinement avec un répertoire exclusif. Depuis sa page Facebook « Bodo Diva’s page », elle donne un concert évangélique pour accompagner ses fans en cette période exceptionnelle de confinement. Triduum pascalEn outre, il a été rapporté par la presse étrangère que le Pape François va célébrer la messe « In Cœna Domini » du Jeudi Saint à 19h (heure locale). Le lendemain, après la célébration de l’Office de la passion, toujours à la même heure, dans la basilique Saint-Pierre, le Pape se rendra sur le parvis pour le Chemin de croix à 22h15. Exceptionnellement, ce n'est donc pas au Colisée que se tiendra ce Chemin de croix dont les méditations sont confiées cette année à l'aumônerie d'une prison de Modène. La vigile pascale aura lieu le samedi 11 avril à 22h dans la basilique Saint-Pierre. Le dimanche de Pâques, le 12 avril à midi, le Saint-Père y célébrera la messe du jour. « A midi, il va prononcer comme c

La Vérité0 partages

JIRAMA - L’ajournement du paiement des factures maintenu

Réduire les charges. Suite au décret pris en Conseil des ministres, concernant le prolongement de l'état d'urgence sanitaire, sans oublier l’annonce du Président de la République dimanche dernier sur la continuité du confinement, la JIRAMA a décidé de maintenir la possibilité de report du paiement de factures des clients pour ce mois d’avril. Le processus restera ainsi le même comme pour le mois de mars dernier. Ainsi, pour le mois prochain, c’est-à-dire le mois de mai, les usagers recevront deux factures bien disctintes. Ensuite, chaque client aura le choix de payer en une seule fois ou encore en cinq tranches selon ses possibilités. « Toutefois, nos clients ont toujours le choix. Donc, s’ils souhaitent quand même payer leur facture, ils pourront le faire bien évidemment. Nous resterons toujours à leur disposition », ont notifié les responsables au niveau de la société nationale d’eau et d’électricité, hier. Toutes les agences JIRAMA restent ouvertes. Le service pour le paiement en « Mobile money » est opérationnel, et particulièrement encouragé pour les clients qui choisissent de ne pas ajourner le paiement de leur facture. En tant que Service public réquisitionné, la JIRAMA continue et renforce ses activités. Le Centre relation client (CRC) en charge du traitement des appels téléphoniques des clients ainsi que les équipes techniques en charge des travaux et dépannages sur le terrain, sont mobilisés jour et nuit. En tout cas, la société a pris des mesures spécifiques pour assurer la sécurité des employés durant leur travail, notamment ceux qui sont en contact avec les clients.  Rova Randria                                                                                                                                                                                                                                                                                    

La Vérité0 partages

Vols domestiques exceptionnels - Tsaradia déploie toute sa flotte

Faisant suite à la déclaration du Président de la République, Andry Rajoelina, dimanche dernier, Tsaradia, la filiale domestique d’Air Madagascar, réouvre temporairement ses six lignes, notamment à destination de Nosy-Be, Morondava, Mahajanga, Toliara mais aussi Antsiranana et Taolagnaro. En dehors de ces six destinations, les vols resteront suspendus. « A partir d’aujourd’hui, au minimum, six vols seront quotidiennement déployés durant les trois prochains jours pour assurer le transport de tous les passagers sur les différentes lignes concernées. Nous affrèterons trois ATR et un Boeing 737 si nécessaire pour assurer tous ces vols exceptionnels », a précisé Andriamamonjy Rafanomezantsoa, directeur général de Tsaradia, hier dans une déclaration. En ce qui concerne les critères de sélection des passagers, Tsaradia a précisé que « ces vols concernent tous les passagers ayant déjà prévu des vols avant ou durant cette période. Ils n’ont ainsi qu’à modifier leurs dates auprès de nos différentes agences. Toutefois, toute personne souhaitant rejoindre sa localité pourra aussi acheter un billet ». Effectivement, à cause du confinement, tous les vols de Tsaradia ont été suspendus depuis le 23 mars dernier, et les frontières de la Capitale ont été aussi fermées, limitant ainsi la circulation de la population malagasy. Cette décision vient donc répondre aux besoins de tous ceux qui souhaitent rentrer chez eux. Depuis hier matin, toutes les agences de Tsaradia sont ouvertes jusqu’à jeudi prochain pour prendre les réservations des personnes souhaitant voyager vers les six destinations citées ci-dessus ou encore revenir dans la Capitale. « Au lendemain de l’annonce de l’ouverture exceptionnelle des vols domestiques, notre taux de remplissage atteint actuellement les 60 à 70 %, et ne cesse de grimper depuis. Cela varie notamment selon la destination. Rien d’étonnant vu que plus d’un millier de passagers ont été lésés depuis l’arrêt des vols en mars dernier. Cette réouverture temporaire est donc une vraie opportunité pour eux », a notifié le directeur général de Tsaradia. Mesures sanitairesEn tout cas, ces vols se feront dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, toujours dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus dans le pays. Par conséquent, des tests Covid-19 seront réalisés à Ivato dès 6 heures du matin pour les départs d’Antananarivo, et trois heures avant l’embarquement pour les départs en province. « Chaque passager devra également remplir et signer une lettre d’engagement, l’invitant à observer un confinement de quinze jours une fois arrivé à destination et à contacter les autorités sanitaires en cas d’apparition de symptômes », a mentionné Tsaradia dans un communiqué dédié au grand public.  Dans tous les cas, le service de permanence de Tsaradia restera disponible pour toute information complémentaire ou pour toute autre opération.Rova Randria

La Vérité0 partages

Marc Ravalomanana - Récupération politique en pleine crise sanitaire

C’est plus fort que lui ! L’ancien Président Marc Ravalomanana prend du plaisir à se mettre sur le devant de la scène. Du coup, le locataire de Faravohitra ne rate plus aucune occasion pour se mettre en valeur et ce jusqu’à profiter d’une crise sanitaire pour effectuer une récupération politique. Alors que la population est encore préoccupée par la menace de propagation du noronavirus, l’ex – Chef d’Etat ne trouve pas mieux à faire que de multiplier les apparitions médiatiques. Il enchaîne les déclarations visant à paraître comme « le dirigeant » parfait. Une image qu’il n’a pourtant pas su garder lorsqu’il était au pouvoir. En agissant ainsi, il ne fait pas exception aux autres politiciens malagasy qui acquièrent une sagesse politique soudaine lorsqu’ils ont perdu leur siège.La frustration des dernières élections organisées dans le pays ronge – t – elle encore le fondateur du « Tiako i Madagasikara » ? À l’heure où le patriotisme politique est plus que d’actualité, l’ancien exilé d’Afrique du Sud bloque encore sur ses multiples tentatives ratées de reprendre le pouvoir. En tout cas, ses faits et gestes de ces derniers temps laissent fortement paraître sa grande soif de pouvoir inassouvie. A quand le vrai patriotisme ?D’aucuns n’ignorent que l’ancien Président reçoit le soutien de ses partisans qui n’hésitent pas à utiliser plusieurs comptes sur les réseaux sociaux pour dénigrer le régime et se mettre, par la suite, en valeur à travers des solutions que même un citoyen lambda novice en politique pourrait trouver sans difficultés. A titre d’exemple, l’idée du bidon jaune ou orange utilisée à titre de réservoir d’eau avec un robinet. Il faut savoir que Marc Ravalomanana n’est pas le premier à avoir eu l’idée mais il ne s’est pourtant pas dérangé à s’en attribuer les mérites.S’il est réellement animé par une quelconque forme de patriotisme, qu’il agisse tout simplement et de manière discrète sans recourir à des tapages médiatiques. Faisant semblant de tendre la main aux actuels dirigeants, il est pourtant plus qu’évident que l’ancien Président et son équipe préparent la technique du « kobay an – kelika ». A chaque prise de décision du régime, les partisans du TIM échafaudent des stratégies pour lancer des critiques à travers des publications à profusion sur les réseaux sociaux. L’objectif est de tirer profit de chaque situation. Rien de vraiment répréhensible s’il s’agit d’un contexte politique ordinaire sauf que cette fois – ci, le moment est très mal choisi. Il est question de vie ou de mort. Vouloir s’attirer des coups de projecteurs et rechercher des « j’aime » en pareille situation est plus qu’irrespectueuse envers le peuple malagasy !La Rédaction

La Vérité0 partages

Confinement - L’Etat doit taper du poing sur la table


Deux cas contacts de contamination au coronavirus, dont le patient zéro est inconnu, ont officiellement été dépistés par l’Institut Pasteur de Madagascar, selon les chiffres communiqués, hier à 13 heures par le porte-parole du Centre de Commandement opérationnel – Covid-19. Autrement dit, ces patients ne font pas partie de ceux qui ont débarqué dans la Grande île récemment et les autorités ne leur connaissent, jusqu’ici, aucun contact avec la première catégorie de personnes citée. Cette situation confirme que le ver est dans le fruit. Malgré ce constat, à Antananarivo, de nombreuses personnes ne semblent être conscientes du danger que représente le Covid-19.  Principalement dans les quartiers populaires. Certains continuent de rester sceptiques quant à l’existence même de la pandémie. D’autres continuent de penser que le coronavirus est la maladie des riches, ou du moins ceux qui ont réussi, étant entendu que le coronavirus est arrivé à Madagascar dans les valises de passagers en provenance de l’étranger. Il y a certaines personnes qui vivent au jour le jour, et ne peuvent plus se nourrir. En tout cas, cette situation va au détriment de ceux qui se protègent effectivement et qui ne sortent pas de chez eux. Des gens ne respectent même aucune mesure de protection sanitaire, lors de leur déplacement à l’extérieur. Le manque de fermeté de certains responsables dans l’application des directives édictées est alors pointé du doigt par les observateurs. Les autorités malagasy ont mis en place un certain nombre de mesures pour endiguer la propagation de la pandémie. Outre les mesures déjà martelées auparavant, dimanche lors de son adresse à la Nation, le Président de la République Andry Rajoelina a indiqué que le port de masques de protection est préconisé à chaque sortie du domicile. Hier, pourtant, les rues de la Capitale ont été bondées de personnes dont la quasi-majorité ne portait pas de cache-bouche. Certes, la distribution de masques par les autorités malagasy n’a pas encore commencé. Mais si ces personnes avaient la volonté réelle de se protéger et d’appliquer les mesures formulées, ils feraient en sorte de trouver des cache-bouches ou à défaut, ils resteraient confinés chez eux. Voir des voitures et des personnes circuler en masse chaque jour se fait poser la question de savoir s’ils ont réellement des raisons urgentes de sortir de chez eux et de braver ainsi les restrictions de circuler communiquées par les autorités. Nombre de personnes estiment en tout cas qu’il est grand temps que l’Etat tape du poing sur la table, que la première quinzaine d’urgence sanitaire serve de période sensibilisation, et que désormais la seconde quinzaine, débutée hier, doit être consacrée à l’application ferme des mesures annoncées. Passés les trois jours annoncés par le Chef de l’Etat pour l’application des mesures exceptionnelles décidées, notamment la liberté pour les taxi-brousse de sortir ou de rentrer à Antananarivo pendant trois jours.  Une fois jeudi passé, beaucoup sont d’avis que l’Etat resserre les boulons, sinon à Noël Madagascar ne sera toujours pas sorti de l’auberge. La Rédaction

Madagate0 partages

Filoha Andry Rajoelina, TVM, 06.04.2020. Ny Fanambarany manontolo an-tsoratra

Ry Malagasy havako,

Ry Malagasy namako,

Ry Malagasy mpiray tanindrazana,

Tompokolahy sy Tompokovavy.

 

Manoloana ny valan'aretina coronarivus, dia miatrika ady lehibena “guerre mondiale” mihitsy izao tontolo izao. Fahavalo iray no manafika firenena maro ankehitriny; mahafaty olona maro, aman'alina maneran-tany ity covid-19 ity. Ary amin'izao ora sy fotoana hitenenako izao, dia maro ireo firenena sempotra, tsy tafavoaka fa nandringana olona maro tany amin'ny firenen'izy ireo ity aretina ity.

 

Tsy misy firenena, na dia iray aza, tsy voakasik'ity valan'aretina ity. Miatrika izany koa i Madagasikara ankehitriny? Tsy tafika no manafika, tsy firenena no miady fa tokana ilay fahavalo dia ity valan'aretina ity.

Fahavalo tsy hita maso, tsy heno ny fiaviany ary tsy hita ihany koa ny misy azy. Tsy mifidy taona na fiaviana na koa finoana na fironana politika ity valan'aretina ity fa dia iharany avokoa izay rehetra sendra azy.

Tsy mitsidika atao mandroso fa mby an-koditra vao mahajenjina araky ny fiteny malagasy. Na miezakamandavo anefa izy ity, dia tsy anaiky ho resiny isika fa isika kosa dia hijoro hatrany hanohy ny ezaka rehetra mba hiadivana amin'ity valan'aretina ity.

 

Ny tenako raha teo dia efa nilaza ombieny ombieny fa laharam-pahamehana ho ahy ny fahasalamana sy ny ain'ny vahoaka malagasy rehetra tsy vaky volo, ary ho ataoko ny ezaka rehetra rehetra hiarovana ny firenena amin'ity areti-mandringana ity.

 

Raha roa herinandro katroka izay dia nanambara ny fidirana ao anatin'ny vanim-potoana manokana na ny état d'urgence sanitaire ny tenako, manoloana ny fidiran'ny valan'aretina coronavirus teto Madagasikara. Izany dia natao mba tsy ampiparitaka izany valan'aretina izany eto amin'ny firenena, indrindra fa eto amin'ny tany sy ny fanjakana.

 

Tamin'ny faha-roampolon'ny volana marsa 2020 teo, dia nanambara ny fametrahana ny fepetra fijanonana any an-tokantrano tsirairay avy ny tenako, mandritra ny dimy ambin'ny folo andro ka nifarana tamin'ny efatry ny volana aprily izany. Ao anatin'izay fe-potoana dimy ambin'ny folo andro izay mantsy no afahan-tsika mandrefy ny fifehezan-tsika an'ity valan'aretina coronavirus ity.

 

Izany dingana voalohany natrehin-tsika izany no afahan-tsika mandrefy ny hoe hatraiza ny fifehezana an'ity aretina coronavirus ity.

Eto izany isika dia, tamin'iny vanim-potoana voalohany iny, nifantoka kokoa tamin'ireo olona rehetra avy any ivelany tonga teto Madagasikara izay nahiana fa nitondra ny valan'aretina. Ny fepetra noraisin-tsika dia natoka-monina izy ireny ary natao fitiliana avokoa ireo olona rehetra avy any ivelany. Rehefa vita izany rehetra izany dia nizara roa toy izao ireo olona rehetra avy any ivelany :

 

* Nisy ireo izay tsy nitondra ny tsimok'aretina ka rehefa vita ny fitiliana farany izay natao dia niverina teo anivon'ny fiarahamonina izy ireny ary nody soa aman-tsara tany an-tokan-tranon'izy ireo tsirairay avy.

* Nisy kosa ireo izay nahitana ny aretina coronavirus ary efa noraisin'ny fanjakana an-tànana ny fitsaboina azy ireo eny anivon'ny hopitaly.

Raha tsiahivina hoe inona avy ny dingana nataon-tsika tao anatin'izay dimy ambin'ny folo andro izay, dia afaka fintinana toy izao :

* Ny faha19-ny volana marsa lasa teo no fahatongavan'ny sidina farany avy any ivelany teto an-tanindrazana.

* Ny faha 20 marsa kosa no nanakatonana tanteraka ny fandraisana ireo sidina rehetra avy any ivelany.

* Ny faha 21-ny volana marsa no idiran'ny firenena tao anatin'ny vanim-potoana manokana ary nambara ampahibemaso ny état d'urgence sanitaire eto amin'ny firenena.

* Ny faha 22-ny volana marsa no nametraka ny confinement partiel isika teto Antananarivo sy tany Toamasina.

Ny ampitso, izany hoe ny faha 23-ny volana marsa 2020 no nanokafana tamin'ny fomba ofisialy ny Centre de Commandement Opérationnel Covid-19 izay nafahan-tsika nifehy sy nametraka ny paik'ady rehetra mba hifehezana an'ity valan'aretina ity.

Napetraka noho izany ny Brigade Spéciale nafahan-tsika nijery ny toe-pahasalaman'ireo izay narary ary, indrindra indrindra, nanaraha-maso ihany koa ireo olona izay avy any ivelany ny hoe : nanaraka ny fepetra izay napetraka ve tamin'ilay fijanonana taminy amin'ny toerana nisy azy ireo na io hotely na teny anivon'ny tokan-tranony.

* Ny faha 24-ny volana marsa no nametraka ny lamina ara-tsosialy isika mba entina hanampiana ireo olona tena marefo sy ireo sokajin'asa izay tena nisy fiantraikany mivantana noho izay fepetra napetratsika izay.

* Ny 25-ny volana marsa kosa no nametrahana ireo fepetra ara-toekarena isan-tsokajiny sy isan-karazany tsy maintsy noraisina mba hoentina ihany koa iatrehana an'ity valan'aretina ity. Io ihany koa ny nahatongavan'ny fitaovana izay maromaro. Ny fitiliana aingana izany na ny TDR (Ttf : Test de dépistage rapide) araka ny nolazaina hoe fitiliana ao anatina fotoana fohy, ao anatin'ny dimy ambin'ny folo minitra, izay miisa roa alina (10.000). Ary tonga tamin'izany koa ireo aro-vava miisa iray hetsy (100.000) ho an'ny mpitsabo.

* Ny 31-ny volana marsa no nanatanterahana ny fitiliana faobe izay hita fa tena nahomby.

 

Raha fintinina dia amin'izao fotoana izao dia toy izao ny isan'ireo olona mitondra ny aretina coronavirus eto Madagasikara :

 

72 ny isan'ny olona mitondra ny tsimok'aretina.

32 vehivavy, 40 lehilahy ka mitsinjara ohatran'izao izy ireo : ny 51 dia avy any ivelany izay nentin'ireo sidina farany niditra teto amin'ny firenena.

Ny 21 kosa dia ilay lazain-tsika hoe cas contacts na ny fifampikasoan'ireo olona izay nijanona teto an-tanindrazana nefa nahazo ny valan'aretina. Ka mitsinjara ohatran'izao izy ireo :

4 avy any Fianarantsoa; 2 any Lalangina; 12 eto Antananarivo ary ny 3 dia any Toamasina. Marihina anefa, ary misaotra an'Andriamanitra lehibe isika fa androany tolakandro dia ny vaovao mahavelom-bolo nolazain'ny Profesora tamiko dia misy olona roa narary no sitrana soa aman-tsara ankehitriny. Rehefa natao ary voamarika fa natao ny fitiliana farany an'izy ireo dia sitrana soa aman-tsara izany ireo olona roa ireo. Tsara ny manamarika fa ireo roa olona ireo dia pasitora mivady 50 taona sy 41 taona izy ireo, izay tonga tamin'ny sidina AF 934 tamin'ny 17 marsa 2020, izay niditra hopitaly tamin'ny 20 marsa lasa teo.

 

Izy ireo izany no olona sitrana voalohan'ny coronavirus eto Madagasikara. Koa miarahaba manokana an'izy ireo ny tenako satria sitrana soa aman-tsara ary tsy maty fo aman'aina. Ary mino ny tenako fa afaka andro maro maro dia mbola ho maro ireo olona izay narary voan'ny otrik'aretina fa mino sy mahatoky aho fa ho sitrana soa aman-tsara.

 

Hatramin'izao dia isaoran-tsika an'Andriamanitra ihany koa fa mbola tsy misy ny tranga nahafatesana olona noho ity tsimok'aretina ity eto Madagasikara, na dia efa betsaka aza ny olona maty, na amin'ireo nosy manodidina izany fa indrindra maneran-tany. Fa izao kosa. Faritra telo no tena voakasik'ity valan'aretina ity eto amintsika. Dia eto amin'ny Faritra Analamanga izany, ny Faritra Matsiatra ambony ary ny Faritra Atsinana.

 

Ity fahavalo ity moa dia mikendry ny handavo antsika fa tsy ho lavo isika ary tsy ho solafaka ihany koa. Izay noteneniko hoe : mila mijoro isika ary mbola mitohy ny fitsaboina ireo marary. Fa mino sy mahatoky aho fa ho maro no ho sitrana ary misaotra manokana ny ezaka ataon'ireo izay mpitsabo manerana ny Faritra izay lisy an'ity valan'aretina ity. Raha fehezina izany, dia hatreto voafehy tanteraka ny fiparitahan'ity valan'aretina ity eto amintsika.

 

Na dia izany aza dia mila mailo hatrany isika ary tsy afaka handriandry manana aretina indrindra noho ny fisian'ireo cas contacts. Izany no tsy maintsy handraisan-tsika fepetra aingana mba tsy hampianaka izany manerana ny nosy.

 

Ry Malagasy havako,

 

Vita izany ny dingana voalohany ary azo lazaina fa nahomby, hatreto, ny paik'ady napetra-ntsika mba hifehezana an'ity valan'aretina ity. Fa indrindra indrindra azo tsapain-tànana ary nahazoan-tsika fankatoavana avy any amin'ny OMS izany ezaka nataon-tsika izany.

 

Ny mampiavaka antsika dia satria isika nandray ny fanapahan-kevitra hanao ny fitiliana avy hatrany ireo olona izay noeritreretin-tsika rehetra fa mampiahihahy na mety hitondra soritr'aretina. Izay no nampiavaka antsika teto Madagasikara.

Ny tany amin'ny firenena lehibe rehetra mantsy dia niandry ny fisehon'ny soritr'aretina izy ireo vao nanao ny fitiliana. Ary izay no nampianaka aingana be ilay tsimok'aretina ary niteraka fahafatesana olona maro izany any amin'ireny firenen-dehibe ireny.

 

Ry vahoaka malagasy,

 

Efa mahita tara-pahazavana isika ankehitriny, amin'ny dingana voalohany izay nataon-tsika. Tsy maintsy mandray fepetra sy fanapahan-kevitra anefa isika ankehitriny mba afahan-tsika miditra amin'ny dingana manaraka na ny dingana faharoa.

 

Ny zavatra mety hitranga sy ny fanapahan-kevitra dia anankiroa izany : na isika manohy ny ezaka efa vita izay nahitana fahombiazana; na isika milaza hoe efa vita izay ka dia tsy manohy intsony izay ezaka efa natao izay nahitana vokatra izay efa napetran-tsika teto amin'ny firenena. Ny dikan'izany dia toa izao : na isika izany manapa-kevitra ny hoe fiverenana amin'ny fiainana andavanandro, izany anefa dia mety hampianaka ny valan'aretina izay lety hitarika fahafatesan'olona maro toy ny miseho any ivelany ireny. Ho sarotra tanteraka ny fifehezana azy rehefa tonga izay fotoana izay sy ny fitsaboina ireo olona izay mety hitondra an'ilay tsimok'aretina, raha izay ny fanapahan-kevitra ho raisin-tsika no sady hianaka manerana ny nosy ihany koa ny valan'aretina coronavirus ary dia ho very anjavony ny ezaka rehetra vitantsika hatreto.

 

Ny faharoa dia manapa-kevitra isika ny hoe ny fanohizana ny confinement na ny hoe fijanonana any an-trano. Tsapako anefa fa mety misy fiantraikany amin'ny fahasahiranana isaky ny tokan-trano, indrindra fa ny eo amin'ny ara-pivelomana ny tsairay izany fanapahan-kevitra izany. Ny fahohizana izany anefa dia antoka iray tsy hitaran'izao valan'aretina ary hafahan-tsika mifehy azy ihany koa. Ny fiatrehana ny ady rehetra, toa ny ady rehetra, dia mila faharetana. Ary tsy maintsy misy fiantraikany izany amin'ny fiainana isan-tokan-trano, kanefa tsy maintsy misafidy isika ary tsy maintsy manapa-kevitra ny làlana ho aleha ihany koa.

 

Ry vahoaka malagasy,

 

Tsapaka ny fahasahiranana iainan'ny isa-tokan-trano ankehitriny, indrindra manoloanan'ny ity valan'aretina ity. Kanefa, ny fitondram-panjakana dia hanao ny ezaka rehetra anamaivanana ny isan-tokan-trano mba hafahana miatrika an'izany valan'aretina izany. Tsy mora ny fanapahan-kevitra ho raisin-tsika, kanefa adidiko ny miaro ny ain'ny vahoaka malagasy manontolo. Izany hoe : mibanjina ny ampitso isika miaraka, ary tsy mikely soroka ny tenako ao anatin'izany zavatra rehetra rehetra izany.

 

Noho izany rehetra izany, rehefa nifandinika tamin'ireo lehiben'ny Andrim-panjakana, ireo Filohan'ny fiangonana ary ireo tomponandraikitra isan-tsokajiny eo amin'ny sehatry ny fahasalamana ny tenako, anisan'izany ireo Profesora, ireo Dokotera, dia ny fahendrena tsara indrindra, fa indrindra ny fanapahan-kevitra tsara indrindra, dia ny fanohizana ny ezaka efa natomboka.

 

Izany hoe : ho tohizana mandritra ny 15 andro ny vanim-potoana natokana ara-pahasalamana na ny Etat d'urgence sanitaire. Misy karazany roa ny fepetra entina manatanteraka izany mba hifehezana ny valan'aretina, ka toa izao izy ireo. Ho an'i Madagasikara iray manontolo, ny fepetra ankapobeny miatrà manerana ny nosy dia toa izao :

 

Mbola mikatona ireo toeram-pianarana sy anjerimanontolo hatramin'ny faha-19-ny volana aprily hoavy izao;

Mikatona ireo toeram-pivavahana isan-tsokajiny;

Mikatona ihany koa ireo toerana famoriam-bahoaka. Izany hoe : ireo toeram-pandihizana; ireo toeram-pihiranana na karaoke; ireo toerana fanaovana lanonana sy fampisehoana maro isan-karazany;

Raràna ny famoriam-bahoaka na famoriana olona mihoatra ny 50. Izany hoe : ireo fivoriam-pianakaviana izany; ireo fifaninanana ara-panatanjahantena maro isan-karazany.

Raràna ihany koa ny fifamezivezenan'ny olona sy ny fiara manomboka amin'ny 8 ora hariva ka hatramin'ny 5 ora maraina. Ny dikan'izany dia mbola mitohy ny couvre-feu.

Mila manaja hatrany ny fanarahana antsakany sy andavany ireo fihetsika fiarovana amin'ny tsimok'aretina isika mianakavy.

 

Ho an'ny olona rehetra tavela eto an-drenivohitra kosa na ireo olona any amin'ny faritra ka maniry ny hamonjy ny toeram-ponenany kosa, dia afaka mody izy ireo. Ka ny zavatra ho apetraka sy ho atao izany, dia afaka mamonjy ny toeram-piantsonana na ny gare routière izay afaka mandray ny zotra nasionalin'ny taxi-brousse izy ireo, fa misy fepetra maro ho apetraka amin'izany.

 

Ka noho izany dia manomboka amin'ny Talata 7 aprily ka hatramin'ny Alakamisy 9 aprily ho avy izao, dia manomboka amin'ny 5 ora maraina ka hatramin'ny 11 ora atoandro, dia afaka mamonjy ireo stationnements na toeram-piantsonana izy ireo dia afaka mamonjy ny toeram-podiany na ny toeram-ponenany misy ireo olona tsirairay avy ireo.

 

Na izany aza dia misy ny fandaminana ara-pahasalamana tsy maintsy apetraka amin'izany. An'isany izany, ohatra, ny tsy maintsy anaovana aro-vava na ny cache-bouche; ny fametrahana toerana fanasana tànana eny anivon'ireny toeram-piantsonana tsirairay avy ireny; tsy maintsy atao désinfection tanteraka ny fiara sy ny tobim-piantsonana rehetra.

 

Zavatra ankoatra izay dia ny fametrahany ny gel hydro-alcoolique ao anatin'ireny fiaram-pitanterana izay hampizotra hitondra ireo olona mankany amin'ny faritra sy manketo an-drenivohitra ao anatin'izay fotoana voafetra izay.

 

Ny zotram-piaramanidina ihany koa hisy ao anatin'ny fotoana voafetra. Ny Talata 7 aprily ka hatramin'ny Alakamisy 9 aprily ho avy izao, izay mampitohy an'Antananarivo sy ireo faritra mbola tsy hahitana ny cas contacts.

Izany hoe mampitohy an'Antananarivo sy Mahajanga; mampitohy an'Antananarivo sy Toliara; mampitohy an'Antananarivo sy Taolagnaro, Nosy-Be, Morondava ary ny any Antsiranana.

Tsy maintsy atao fitiliana na test rapide avokoa ireo mpandeha rehetra mandray an'izany zotra izany.

 

Amin'ny faritra rehetra dia tsy misy fepetra tokony ampiarina mihoatra ireo izay voalaza ireo. Ankoatra ireto Faritra telo ireto : Antananarivo, Toamasina ary Fianarantsoa izay hahitana olona miahotra ny dimy mitondra ny aretina coronavirus ary, indrindra indrindra, ahita ireo cas contacts. Izao ny fepetra miatrà :

 

Mombany fitaterana : mbola tsy miasa ny taxi-brousse ankoatra ireo fepetra efa nolazaiko teo aloha; ireo mpitatitra entana sy vokatra ihany no afaka mifamezivezy amin'ireo faritra ireo; raràna ihany koa ny fivezivezen'ny taxis; raràna fivezivezen'ny fitateram-bahoaka na taxi-be izany; apetraka ny barrières sanitaires mivoaka sy miditra amin'ireo faritra telo ireo; mijanona ao an-trano avokoa ny rehetra afa-tsy ireo tsy maintsy mivoaka noho ny antony tsy azo ialàna. Ireo fepetra efa noraisina teo aloha dia mbola mitoetra sy mitohy avokoa.

 

Tompokolahy sy Tompokovavy,

 

Ny paik'ady vaovao ho apetra-tsika mba afahana mifehy tanteraka ity valan'aretina ity amin'ireo faritra telo ireo, izany hoe : ny eto Analamanga, ny any Atsinanana ary ny any Matsiatra Ambony, dia izao manaraka izao :

Hanakaiky ny vahoaka kokoa ny paik'adyafahan-tsika misoroka izany. Ny antony dia izao : efa misy ireo cas contacts na fifampikasoana na ny olona tsy nivoaka teto amin'ny firenena kanefa tratra ny valan'aretina.

 

Momba ny fepetra ara-pahasalamana izany, dia izao no ataon-tsika :

Tsy maintsy ary mitondra aro vava na cache-bouche daholo ny rehetra rehefa mivoaka ny trano, na any am-piasana io na eny an-dalambe izany.

Entanina ireo manana soritr'aretina rehetra anatona avy hatrany ny tobim-pahasalamana mba afahantsika mahafantatra raha mitondra na tsia ny tsimok'aretina izy ireo. Ary indrindra indrindra mba hafahan'ireo mpitsabo mandray ny fepetra mifanaraka avy hatrany amin'izany toe-draharaha izany.

 

Ampitomboina ireo toerana fanasana tànana. Ireo voamieram-pahasalamana dia hiasa ary hanampy amin'ny fitiliana isam-baravarana ireo olona mety hitondra ny tsimok'aretina mba afahan-tsika mitsabo sy mandray an-tànana avy hatrany mialoha an'izy ireo.

 

Momba ny rafim-pitantànana ifotony.

Apetraka eo anivon'ny isam-pokontany ny rafim-piarahamonina vaovao mitondra ny anarana hoe LOHARANO.

Loharano dia entina miady amin'ny coronavirus. Ity Komity Loharano ity dia natokana hitantana, handrindra sy hanara-maso ireo asa fizarana ny vatsy sy ireo fitaovana atolotry ny Fanjakana eny anivon'ny mpiara-monina sy eny anivon'ny fokontany isan-tokony ireny.

Fa indrindra, raha misy ny olana ara-pahasalamana; raha misy ny olana ara-asa, dia miainga eny anivon'ny Komity ihany koa izany. Noho izany, manomboka izao dia miainga eny ifotony ny lamina rehetra hoentina miady amin'ny aretina sy mba hafahan-tsika ihany koa mametraka ny rindra lamim-piarahamonina vaovao.

 

Ity Komity Loaharano ity dia apetra-tsika isam-pokontany. Izany hoe, ao anaty fokontany anankiray dia ahitana olona anankihenina isaky ny secteurs. Izany hoe, ahitana ny Sefo Fokontany, ny Chef Secteur ary hiantsoana ireo tsara sitrapo rehetra eo anivon'ny fiarahamonina ka mba hitadiavan-tsika, ary anaovako antso avo, ireo olona mahitsy, marina, manana fitiavan-tanindrazana, manana finiavana sy manana fandavan-tena ary indrindra indrindra miady amin'ny kolikoly.

 

Izany dia tokony mpisehatra eo anivon'ny fahasalamana, eo anivon'ny fampianarana, eo anivon'ny fiangonana ary, mety hahitana ihany koa, mpitandro filaminana... Tsy ilaozan'izay olona marina, olona mahitsy eny anivon'ny fokontany isika rehetra rehetra, mba hafahana miaraka mifanome tànana hiady amin'ity valan'aretina ity.

 

Ny fametrahana izany Komity Loharano izany dia iarahana mametraka miaraka amin'ny Ben'ny Tanàna, ny Lehiben'ny Distrikta ary ny Sefo Fokontany. Ity rafitra Loharano ity izany no paik'ady vaovao hoentin-tsika miatrika sy hamongorana ity valan'aretina ity.

 

Efa nolazaiko ombieny ombieny fa mila ny fandraisana andraikitry ny tsirairay avy izany. Ary miantso ireo rehetra handray anjara sy hiraka hientana ao anatin'izany ny tenako. Tadidio fa ity aretina ity dia loza lavitra noho ny loza voajanahary. Nefa izao : rehefa tonga ny loza voajanahary na ny cyclone dia matetika mandritra ny herinandro na mihoatra aza, dia mijanona ao an-tokan-trano ny rehetra, tsy misy miasa, tsy misy mianatra ary tsy misy mivoaka ny trano.

 

Rehefa cyclone dia hita ny orana fa tonga, hita ny rahona fa mandrakotra ny lanitra ary tazana ny tafio-drivotra sy ny rivotra mifofofofo. Fa ity toe-javatra ankehitriny ity kosa, dia loza avo folo heny, eny avo zato heny mihitsy aza noho ny cyclone satria areti-mandringana, tsy hita maso, tsy tazana. Aretina mety eo anivon”ny fiarahamonina misy anao, mety eo anivon'ny namanao, mety efa ao anivon'ny fianakavianao. Izany hoe aretina mety efa eo akaikinao.

 

Tsarovy hatrany ny Malagasy namako, fa fahavalo tsy hita maso, tsy re, tsy azo tsapain-tànana ity iadin-tsika ity. Nefa aretina mahafaty, efa nandringana olona maromaro manerana izao tontolo izao.

 

Ry Malagasy namana,

 

Sarobidy amiko loatra ny ainao; sarobidy amiko loatra ny ain'ny zanan-tsika ary amin'izao vanim-potoana sarotra atrehin'ny firenena maneran-tany izao ary indrindra indrindra manerana izao tontolo izao, ary atrehin'ny firenen-tsika ihany koa, dia mijoro sy miasa ho anao ny rafim-pitondrana rehetra eo anivon'ny sehatry ny Fahasalamana; eo anivon'ny sehatry ny Mpitandro ny filaminana sy ny governemanta iray manontolo; ireo tsara sitrapo rehetra sy ireo maro tsy voatanisa ihany koa.

 

Tsy mandry andro tsy mandry alina iarovana anao izahay. Ary mbola averiko eto ihany fa tsy irery ianao ry Malagasy; tsy kamboty ihany koa fa miahy anao izahay. Mbola tsy afaka misioka anefa isika satria mbola tsy tafavoaka ny ala. Mbola tena ao anatin'ny ady tanteraka isika ankehitriny. Tsy mbola afaka ny hiambo hoe nandresy satria mbola maro ny fianakaviana izay mila tsaboina sy ho tsaboin-tsika ihany koa.

 

Fa tsy hihemotra isika fa hijoro hatrany ary ho resin-tsika izany aretina mandringana izany. Hoezahin-tsika arak'izay azo atao ny tsy isian'ny aina afoy ao anatin'izao valan'aretina izao. Ny zava-dehibe tokony ho atao dia ny Firaisankina, ny Firasam-po, ny Firaisan-tsaina hafahantsika -ary indrindra ny Fiaraha-mientana-, mba hafahantsika miatrika ity valan'aretina ankehitriny ity.

 

Koa izao no afatra omeko anao : tsy maintsy miatrika izao fisedrana izao isika. Noho izany, ny fifehezan-tena sy ny fahaizan-tsika manaraka ny fitsipika rehetra ary indrindra indrindra ny fitandremana ny anio mba itsinjovana ny ampitso no afahan-tsika mandresy izany valan'aretina izany.

 

Ny faniriana dia aorian'ity ady ity, dia ho vahoaka matotra ary ho vahoaka modely ny vahoaka malagasy. Vahoaka matanja-tsaina ary tsy ho voazarazara ary vonona ny hiroso amin'ny Fampandrosoana izay imatimatesan-tsika ho an'ny firenena.

 

Matoky ny fahendren'ny Malagasy ny tenako hitandrina toa ny anakandriamaso ny fahasalaman-tsika mianakavy, ary indrindra indrindra hitsinjo ny fiarahamonina malagasy isika tsirairay avy.

 

Aleo isika miafy kely ao anatin'ny fotoana voafetra mba ho velona sy salama maharitra ao anatin'ity tany nomen-Janahary antsika ity.

 

Apetra-tsika eo am-pelan-tànanan'Andriamanitra ny zava-drehetra.

Masina ny Tanindrazana,

Misaotra Tompokolahy, mankasitraka Tompokovavy.

 

Andry Rajoelina,

Filoham-pirenena malagasy

Ambohitsorohitra, Alahady 5 Aprily 2020

 

Nandika an-tsoratra avy amin'ny alàlan'ny RNM :

Jeannot Ramambazafy