Les actualités Malgaches du Vendredi 06 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara94 partages

Troïka de la SADC à Madagascar : La communauté internationale craint une nouvelle crise

Le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier et le chef de la délégation de la Troïka de la SADC hier, au Palais de Mahazoarivo

La communauté internationale est-elle déjà en train de gérer une crise politique latente ?

Une mission qui n’est pas le fruit du hasard. Non seulement, elle n’est pas le fruit du hasard, mais  elle est aussi menée par un organe de la Défense et de la Sécurité au sein de la SADC (Communauté de Développement d’Afrique Australe), qu’est la Troïka. Et encore, la délégation de cet organe spécialisé de la SADC intervient au moment où le bras de fer engagé entre les députés pro-régime et ceux de l’opposition (TIM-Mapar) suite à l’adoption à l’Assemblée nationale des trois projets de loi sur les élections atteint son paroxysme. La célérité dans laquelle la délégation de la Troïka de la SADC effectue sa mission sur le sol malgache surprend bon nombre d’observateurs. En effet, en 24 heures, l’équipe conduite par le ministre des Affaires  extérieures de l’Angola Manuel Domingos Augusto a pu rencontrer le président de la République Hery Rajaonarimampianina, le Premier  ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, les trois anciens présidents Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Didier Ratsiraka, des représentants des partis politiques et ceux de la société civile et religieuse, ainsi que les membres du bureau exécutif de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

Atmosphère politique délétère. Comme en 2009 et au nom du principe de subsidiarité, la communauté internationale charge la SADC de s’occuper de l’affaire de Madagascar. Bien que rien n’ait filtré des différentes entrevues d’hier, des communiqués officiels de la Présidence de la République et de la Primature font savoir que la délégation de la Troïka est à Antananarivo « pour réitérer l’appui de la SADC au peuple malgache, aux Institutions démocratiques et au gouvernement malgache » dans le cadre d’une « évaluation de la situation à Madagascar avec les autorités malgaches et les partis politiques, à l’approche des prochaines élections, et en tenant compte de la nouvelle loi électorale qui vient d’être votée à l’Assemblée nationale ». Malgré cette version officielle du régime, force est d’admettre que cette mission de la Troïka intervient dans un contexte politique particulier, contexte où Madagascar se trouve à deux pas d’une plus grave crise politique qu’il n’a jamais connue. Autrement dit, la communauté internationale craint une nouvelle crise politique.

Feuille de route. En 2011, la SADC a été connue pour sa feuille de route de sortie de crise. Cet accord politique introduit dans l’ordonnancement juridique interne de Madagascar  a régi une transition consensuelle qui s’est matérialisée par la mise en place d’un gouvernement d’union nationale dirigé par le Premier Ministre Omer Beriziky et d’autres Institutions transitoires (Conseil Supérieur de la Transition, Congrès de la Transition, Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy) où au moins 11 entités politiques ont été représentées. L’histoire est-elle vraiment un éternel recommencement ? La situation actuelle semble conduire le pays vers le même schéma. Hier, le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a confirmé la détermination du régime en place à faire organiser la prochaine élection présidentielle dans le délai prévu par la Constitution. Force est cependant de reconnaître que l’adoption à l’Assemblée nationale des projets de loi organique relatifs aux élections élaborés par le gouvernement risque de plonger le pays dans une situation inimaginable.

R. Eugène

Midi Madagasikara91 partages

Stratégie de développement : Les préalables ne sont pas encore satisfaits, selon Rado Ratobisaona

Rado Ratobisaona, PCA du CREM

Plusieurs conditions comme la sécurité publique, la santé, un bon système financier, etc. sont indispensables, avant d’espérer un décollage économique, selon Rado Ratobisaona, PCA du CREM (Cercle de réflexion des économistes de Madagascar). Interview.

 Midi Madagasikara (MM). Les économistes sortent de l’ombre depuis quelque temps. Quelles en sont les raisons ?

CREM. Cela fait 57 ans que les Malgaches ont entendu les mêmes discours à propos de la situation économique àMadagascar. Toutes les qualifications d’espoir ont été prêchées par les régimes successifs quelque soit les stratégies de développement retenues.

Les économistes ont déjà apporté leurs contributions dans ces processus, mais les impacts de ces conseils et expertises n’étaient pas non plus satisfaisants. La dernière décennie a été marquée par les interventions et interpellations du CREM. Le Cercle veut apporter plus de précisions et de rigueur concernant la liaison entre l’économie et le politique. Des centaines de conférences sur la conjoncture économique ont été déjà réalisées pour influencer indirectement les décisions politiques, en termes de politique publique nationale en général, ainsi que les stratégies d’insertion internationale. Pourtant, le pays, en 2018 recule toujours dans le classement mondial sur tous les indicateurs de performance économique. Le plus flagrant concerne la pauvreté.

C’est la raison pour laquelle les économistes, regroupés au sein CREM, lancent un appel à leurs homologues, pour la solidarité ; et par la suite, trouver ensemble les priorités sur les stratégies pouvant aider à surmonter cette situation de statu quo de sous-développement chronique. Pour les économistes, se faire entendre et convaincre les citoyens sur la situation économique actuelle, constituent une nécessité. À travers les événements organisés et les supports de communication pour mettre à disposition les expertises du CREM, nous espérons des impacts sur l’amélioration de l’élaboration des différents projets de société des partis politiques, qui ont vraiment une ambition de faire sortir Madagascar et son peuple de la pauvreté et du marasme économique.

Quels sont les objectifs du CREM dans l’organisation du forum économique national qui s’est tenu au Carlton et quelle est donc la suite ?

CREM. Le forum économique national ne s’écarte pas de l’objectif du CREM. Il contribue énormément à la réalisation des défis, dans une démarche inclusive pour faire participer tous les acteurs économiques du pays dans le choix et élaboration de la stratégie de développement spécifique pour Madagascar. Le forum a surtout mis en exergue, dans un premier temps, les conditions préalables au décollage économique, qui sont malheureusement mal compris par le public.

Pour les économistes, parler des conditions de décollage sous-entend que des préalables ont été déjà satisfaits. Pourtant Madagascar reste encore coincé dans la réalisation de ces préalables, surtout en ce qui concerne les facteurs non économiques tels que la sécurité, la santé publique, l’énergie, le système financier, la qualification du capital humain, le cadre juridico institutionnel favorisant l’application de la loi sur la concurrence et la propriété privée et intellectuelle, la politique de la transition de l’économie agricole vers une économie industrielle, la stabilité politique, etc. Ces conditions pré-requises sont indispensables pour améliorer les indicateurs de performance comme  la croissance économique, l’inflation, le taux de chômage, l’équilibre extérieur, l’ouverture à l’internationale, ou le taux de change.

De ce fait, le forum vise à ce que toute la classe politique ait conscience de l’étendue du chantier pour développer Madagascar. Ainsi, le débat politique à Madagascar ne devrait plus se limiter au « SEZA », si les politiciens malgaches  prétendent être de vrais patriotes.

Plusieurs stratégies de développement sont présentées ici et là, mais le pays reste dans la pauvreté. Comment les économistes du CREM analysent cette situation ?

CREM. C’est le constat actuel, tout le monde n’est pas responsable de ce qui s’est passé depuis l’indépendance, que ce soit au niveau des gouvernants ou des gouvernés. Ce que nous constatons c’est que les Malgaches se trouvent dans leurs petits coins pour essayer de s’en sortir tout seul, en exploitant les efforts des autres et les ressources encore disponibles.

Nous constatons dans ce sens une perte de repère, en termes de valeurs commune et de fierté nationale. C’est en donnant de l’espoir surtout pour les jeunes. Nous essayons de collecter au maximum les aspirations du peuple concernant les activités économiques prioritaires, afin de pouvoir les harmoniser avec les notions académiques, pour concevoir et mener ensemble une politique économique inclusive et compréhensible par tous. Cette politique devra ensuite faire l’objet de négociations auprès des partenaires de développement, dans l’optique de l’intérêt général. C’est dans ce sens que le CREM va poursuivre l’organisation des conférences régionales. Le prochain se tiendra ce samedi à Fianarantsoa. Les autres régions suivront. Nous profiterons de l’occasion pour officialiser l’existence du CREM dans les 22 régions de la Grande Ile.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara74 partages

Malagasy miasa any Koweit : Tovovavy iray indray namoy ny ainy

Tena fahoriana ho an’ireo tovovavy Malagasy nalefa niasa any Koweit ny zava-misy iainan’izy ireo any an-toerana; rah any loharanom-baovao mari-pototra voaray avy amin’ireo tovovavy mba manana mpamiasa azy manaja ny zon’olombelona dia nitranga fahafatesana tovovavy Malagasy iray indray tany an-toerana ny 14 martsa teo. Ramatoakely Ralaimanga Blandine 30 taona ity namoy ny ainy ity; rah any fanazavana roa samy hafa azo avy any an-toerana dia toa hoe namono tena nihinana fanafody nihoatra ny tokony ho izy no nahafaty azy noho tsy fahazakana ny vono sy tsy fanajana ny zon’olombelona mahazo amin’ny mpampiasa azy, ny loharanom-baovao faha-02 kosa milaza fa niniana nomena fanafody mba hahafaty azy ity tovovavy Malagasy ity saingy tao amin’ny hopitaly Farawaniya izy vao maty taorian’izay ary mbola ao amin’ny tranom-patin’ity hopitaly ity ny fatiny hatramin’izao. Miandry ny fikarakarana ny fianakaviany ny antontan-taratasy rehetra mikasika azy ny hopitaly dia handefa azy hody an-tanindrazana, saingy tsy hita ny mpampiasa azy nefa amin’ity mpampiasa azy ity avokoa ny antontan-taratasy rehetra mikasika azy, izay fanaon’ireo mpampiasa any Koweit ny maka izany raha tonga any an-toerana miasa ireto tovovavy Malagasy ireto. Ankilan’izay dia tena manontany tena ireto tovovavy Malagasy mba hany manana mpampiasa manaja ny zon’olombelona any Koweit ireto, fa mbola maro ireo tovovavy Malagasy hitan’izy ireo tonga any an-toerana mitady asa, nefa efa maro be ihany ireo tovovavy efa maty sy marary saina ary migadra any an-toerana noho ireo mpampiasa ratsy fanahy iasan’ny ankamaroan’izy ireo. Midika izany fa mbola mitohy ihany ny fanondranana olona an-tsokosoko makany Koweit eto amintsika izay tsy azo inoana hoe tsy fantatry ny fanjakana sy ny minisiteran’ny asa sy asam-panjakana, ary ny minisiteran’ny mponina sy ny fiahiana ny vehivavy ary ny ankizy ny fisiany. Raha ireo zava-misy izao hoy ireto tovovavy any Koweit manana mpampiasa manaja ny zo maha-olona ireto dia ho maro indray ato ho ato ny tovovavy Malagasy ho faty sy higadra ary harary saina any an-toerana.

Malala Didier

Midi Madagasikara65 partages

L’inquiétude de la Communauté internationale

La venue de la délégation de le SADC à Madagascar signifie que la communauté internationale n’est pas indifférente à la conjoncture  actuelle. Cette dernière a mené une large consultation auprès de tous les acteurs de la politique malgache. Elle a donc pu avoir un aperçu de la situation qui prévaut après les événements de ces derniers jours.

L’inquiétude de la Communauté internationale

L’atmosphère politique s’est brusquement tendue après le vote des lois électorales à l’Assemblée. Le déroulement des événements a été rapporté par les médias nationaux et internationaux. Les observateurs n’ont pas caché leur crainte de voir une nouvelle crise s’installer après le clash qui a eu lieu lors de cette séance au parlement. Alors qu’auparavant, ce genre d’incident était très vite oublié, il a cette fois-ci provoqué la réaction vigoureuse d’une opposition décidée à ne pas se laisser faire. Les accusations portées par ces députés  ont eu un certain écho auprès d’une opinion assez remontée contre l’institution parlementaire. Ce qui est grave, c’est qu’un véritable ressentiment est en train de s’installer. Cet état d’esprit est en train de gagner de plus en plus de citoyens. C’est cela que la délégation de la SADC a constaté. Elle a donc certainement pris la mesure de la situation  après avoir recueilli les avis de tous les acteurs politiques. Elle a ainsi signifié les préoccupations de la communauté internationale qui voudrait voir des élections crédibles et sans contestation. Elle se gardera bien sûr de s’ingérer directement dans les affaires intérieures de la Grande Ile, mais ses remarques auront un certain poids et devraient influer sur les événements à venir. Personne ne souhaite revivre ces crises  qui ont jalonné l’histoire de notre pays. L’espoir de voir la raison s’imposer n’est pas vain.

Patrice RABE

Midi Madagasikara37 partages

Lois électorales : Les députés TIM et MAPAR saisissent la HCC

Les élus TIM, MAPAR, MMM et indépendants ont déposé une requête auprès de la HCC.

D’après Maître Hanitra Razafimanantsoa, certains députés de l’opposition, en l’occurrence le député d’Analalava, seraient victimes de menaces actuellement.

Les parlementaires élus sous les couleurs du « Tiako i Madagasikara », ceux du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina », ceux du « Malagasy Miara-Miainga » et des élus indépendants persistent et signent dans leur mouvement de contestation de l’adoption des lois électorales. Hier, une forte délégation composée de 73 députés ont effectué un « diabe » vers le siège de la Haute Cour Constitutionnelle à Ambohidahy pour déposer une « lettre de réserve » auprès du greffe de la HCC pour dénoncer le non- respect de la procédure légale et l’inconstitutionnalité des lois électorales adoptées dernièrement à l’Assemblée nationale. Les parlementaires de l’opposition ont quitté Tsimbazaza à bord de cars vers 10 heures pour rejoindre Ambohidahy où une foule immense a déjà attendu depuis la matinée. « Aok’izay ny kolikoly », a scandé les partisans du MAPAR et du TIM. Une allusion aux suspicions de corruption autour de l’adoption des textes électoraux. A la sortie de la Haute Cour Constitutionnelle, Maître Hanitra Razafimanantsoa, Vice-présidente de l’Assemblée nationale a déclaré que « sur la forme, l’adoption du projet de loi organique sur le régime général– des élections et référendums, le projet de loi organique sur la Présidentielle et celui relatif aux législatives, est anticonstitutionnelle. Par ailleurs, la procédure légale prévue par le Règlement intérieur de la Chambre basse n’a pas été respectée ».

75 députés. Les parlementaires TIM et MAPAR affirment disposer des preuves confirmant le fait que 75 députés seulement ont voté pour les lois électorales et non pas 79 comme le prétendent leurs collègues issus de la mouvance présidentielle. La majorité absolue n’aurait donc pas été atteinte. Ces preuves sont désormais entre les mains des enquêteurs du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco). En effet, après Ambohidahy, les députés de l’opposition ont rejoint Ambohibao pour déposer une nouvelle requête dénonçant la corruption qui a engendré le vote à Tsimbazaza. Même si cette démarche n’a fait l’objet d’aucune publicité, une foule immense a accompagné la délégation depuis Ambohibao. Le directeur général du Bianco, Jean Louis Andriamifidy, quant à lui, a réitéré pour l’occasion que la vidéo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux peut être utilisée dans le cadre de l’investigation.  On a appris hier que, suite à la dénonciation de corruption à Tsimbazaza, certains députés, en l’occurrence l’élu TIM d’Analalava font face actuellement à des intimidations et des menaces d’arrestation. Les yeux sont désormais rivés vers le Bianco qui devrait donner suite à cette affaire dans les jours qui viennent.

Davis R

Midi Madagasikara35 partages

Dr Jules Etienne : Candidat d’ouverture

Jules Etienne brigue la magistrature suprême.

C’est officiel. Le Dr Jules Etienne Rolland a annoncé, officiellement, hier sa candidature à la prochaine élection présidentielle. « Vous me sollicitez, je dis oui. D’ailleurs, je suis prêt depuis 10 ans. », a répondu l’ancien ministre de l’Industrie et du développement du secteur Privé à la demande publique formulée par le porte-parole des militants de son parti MAFI (Madagasikara Fivoarana) qui a tenu depuis quelques jours son congrès national à l’hôtel Panorama à Andrainarivo. Le Dr Jules Etienne Rolland de rajouter : «  En tant que médecin, j’ai déjà effectué le diagnostic de notre pays. Je connais déjà les maladies qui gangrènent Madagascar. Maintenant, je demande votre soutien. Nous allons guérir ensemble ces maladies. Je suis candidat d’ouverture à la prochaine élection présidentielle.» Le neveu de l’ancien Premier ministre Francisque Ravony sera donc le candidat du MAFI. Avant la déclaration officielle d’hier, Jules Etienne Rolland a reçu le « Tso-drano » des notables de la région Sud-Est dont il est originaire.

Energie et insécurité. Jules Etienne Rolland a présenté dès hier sa Vision pour le développement du pays. Une vision principalement basée sur la lutte contre l’insécurité et la cherté du prix de l’énergie.  « Pour une lutte efficace contre l’insécurité, il faudra responsabiliser le Fokonolona. Quand je serai élu président de la République, les présidents de Fokontany actuels seront dénommés présidents du Fokonolona. Et je réduirai le budget de la Présidence de la République pour pouvoir mieux soutenir les actions de ces présidents du Fokonolona. Quand à la lutte contre l’inflation du prix de l’énergie, nous allons construire une raffinerie chez nous. Cela nous permettra de mieux exploiter Bemolanga et Tsimiroro et de maintenir le prix à un niveau supportable pour la majorité des Malgaches », propose-t-il. En fait, l’ancien ministre se veut être un candidat d’ouverture.

R. Eugène

Midi Madagasikara20 partages

Dr Sabir Ratovonasy : «Trouver du travail est une chose, trouver un décent en est une autre»

Trouver un travail décent relève d’un vrai combat pour les jeunes malgaches.

Si les emplois sont rares, ceux décents le sont encore plus.

Les faits sont têtus. En plus de ne pas bénéficier de formation professionnelle adéquate, les jeunes malgaches s’ils parviennent à trouver du travail, ne disposent pas d’un emploi décent. Une situation que les responsables de l’INFor, à commencer par le directeur le Dr Sabir Ratovonasy, déplorent. «J’ai été écoeuré de voir que des jeunes qui ont bénéficié de formation professionnelle dans le cadre d’un partenariat entre l’INFor ou Institut National de formation des Formateurs et d’autres acteurs n’ont pas pu trouver un travail décent.» a fait savoir le Dr Sabir Ratovonasy. Avant d’ajouter que «le fait qu’ils (environ 12 000 jeunes déscolarisés) ont pu trouver un travail est déjà une étape importante pour l’institut». En effet, trouver un emploi n’est pas chose facile pour les jeunes malgaches. La situation est d’autant plus difficile pour ceux qui n’ont pas bénéficié de formation professionnelle ou de cursus universitaire. Outre l’inadéquation emploi-travail, les profils recherchés par les entreprises en sont pour quelque chose.

Bilan positif. Outre les formations professionnelles aux bénéfices des jeunes déscolarisés issus des zones rurales et urbaines, l’INFor a également pu former 2 300 enseignants oeuvrant dans différents domaines. Entre autres, 25 méthodologies dont 14 conseillers en ingénierie approche par Compétence, 25 formateurs de formateurs en Introduction en entrepreneuriat et 25 autres formateurs de formateurs en andragogie et pédagogie professionnelle. Il convient de noter que la formation des enseignants revêt une importance capitale dans l’augmentation du taux de résultat lors des examens du baccalauréat. Ce que Sabir Ratovonasy rappelle:« Si les enseignants ont eu des formations de qualité, ils transmettent facilement leurs connaissances aux apprenants. Il faut donner aux enseignants la place qu’ils méritent». La résolution de la crise de l’emploi que traverse le pays actuellement nécessite la prise de responsabilité de tout un chacun. Madagascar qui est composé majoritairement de jeunes ne peut se développer que si les jeunes en question ne peuvent vivre décemment.

José Belalahy

Midi Madagasikara16 partages

Rencontres nationales sportives : Quand le football fait le buzz !

Les plus importantes Rencontres Nationales Sportives des originaires et amis de Madagascar en Europe ont-elles toujours les mêmes valeurs pour ceux qui y vont ? La réponse est Oui, car ils y vont déjà. Et surtout, c’est la devise qui est en jeu « Firahalahiana vao fifaninanana ». Malgré le fait que certaines prestations gratuites auparavant soient devenues payantes et les comportements anti-sportifs de certaines équipes de football.

Au football,  le CEN ou Comité Exécutif National, organisateur de la RNS a nommé la commission avec Raharijaona Solonirina (Jaona), ancien international malgache, membre des Scorpions 1999-2011, Justin Randriatsoaray que tout le monde connaît sous le surnom de Plâtre, ancien joueur de l’AS Saint-Michel et Ratre Ando, ancien joueur de CNAPS. Mais ils ont été dépassés. Car la demi-finale qui a vu la confrontation de Espoir Gasy, futur champion  et de l’équipe de Lyon a failli dégénérer. L’échauffourée du jour ? Christian Kely, arbitre du match de football a été bousculé. Lorsque les organisateurs ont voulu s’interposer, ils ont eux-mêmes reçu des coups et même Plâtre l’ancien fut mis à terre. Le public a alors envahi le terrain pour contrer les fautifs ! Une vidéo amateur a fait le tour des réseaux sociaux, créant le buzz. L’équipe fautive selon les RNS quant à elle a fait l’objet de plusieurs réclamations et réserves depuis quelques RNS, en particulier pour suspicion de fausse déclaration quant à l’origine malgache de plusieurs joueurs et surtout le comportement non sportif d’un de leurs membres qui aurait écrit au maire de Lyon pour tenter d’y empêcher le déroulement des RNS.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara16 partages

Conjoncture : Dama lance un appel au calme

Le chanteur engagé Dama ne voudrait pas garder le silence face à la situation qui prévaut dans le pays. (Photo d’archives)

Face à la situation qui prévaut dans le pays, Rasolofondraosolo Zafimahaleo, plus connu sous le nom de Dama, ne voudrait pas garder le silence. «Je crains avoir eu raison lorsque j’ai apporté mes points de vue concernant l’adoption des lois électorales à l’Assemblée nationale, et ce, en tenant compte de l’évolution de la situation actuelle». Pour ce chanteur engagé, de telles prises de décision foulent aux pieds les valeurs malgaches. Et lui d’enchaîner que bon nombre de Malgaches n’auront pas ainsi la chance d’aller aux urnes et que l’adoption de ces lois aura un impact négatif sur le choix du peuple. « Ces pratiques ont emmené les gens à se détourner de la politique », a-t-il soutenu. De ce fait, Dama lance un appel au calme pour temporiser la situation et ce, afin d’éviter qu’« il y ait de nouveau des troubles dans le pays», a-t-il indiqué. Ce sociologue de formation de déplorer également que « le peuple est l’otage de la politique ».

Dominique R.  

Midi Madagasikara14 partages

Mahajanga : Fanaparitahana vola sandoka, efatra mianadahy tra-tehaka

Rehefa avy natolotra ny Fampanoavana, omaly maraina, ireo efatra mianadahy tra-tehaky ny Polisy tamin’ny fanaparitahana vola sandoka iray alina Ariary mitentina 1,456 tapitrisa Ariary, dia nadoboka am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjaben’i Marofoto Mahajanga. Araka ny fanazavana azo, dia nanomboka ny harivan’ny alahadin’ny Paska teo no nanaparitahana ny ampahany tamin’ireo vola sandoka marobe, ka andiam-behivavy maromaro no nandeha niara-niditra nisotro labiera tamina « bar » iray tao Tsaramandroso Ambany, ary rehefa nandoa vola lany tamin’ny fisotroana izy ireo, dia vola sandoka iray alina Ariary  ankiefatra no natolotra. Mahana sy tonga saina tamin’ny fihetsik’ireto andiam-behivavy mirevy ireto ilay tovolahy mpivarotra, satria vola iray alina Ariary sandoka hatrany no avoakan’ izy ireo, fa ny famerim-bola vola tena izy kosa tazomin’ireo mpisoloky sy hampiriminy nandritra ny fisotroana. Ary rehefa notsirihina ireo vola, teo vao fantatra fa sandoka avokoa. Niantso mpitandro filaminana avy hatrany ny lasibatra, ary natao ny fikarohana an’ireo olon-dratsy nitsoaka. Taorian’ny vela-pandrika nataon’ny Polisy, tra-tehaka ny mpivady mpisoloky sady mpanaparitaka vola sandoka. Nitohy ny fikarohana ary voasambotra ihany koa ny roa vavy avy aty Antananarivo ; izay mivahiny ao Mahajanga, mpamatsy ireo vola sandoka, ary mbola nahatrarana vola sandoka iray alina Ariary mitotaly 1,456 tapitrisa Ariary tao an-tranon’ izy ireo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara13 partages

Football – Barea : Nicolas Dupuis au Cosafa ?

Incroyable, mais hélas vrai, l’appétit boulimique de Nicolas Dupuis est tel qu’il veut aujourd’hui diriger les Barea au Cosafa Cup pourtant réservé aux joueurs locaux.

Ces mêmes locaux qu’il ignore superbement au point de n’aligner que le seul joueur de la CNaPS, Toby, qu’il avait d’ailleurs mis sur la touche contre le Kosovo dans le dessein de miser sur Deba Kely logiquement hors du coup, car il est meilleur dans l’axe.

Développement. La fédération va-t-elle se laisser faire et confier à Nicolas Dupuis cette sélection pour le Cosafa Cup alors qu’on savait que le Français a déjà ses préférences et qu’à valeur égale, il choisirait Ibrahima Dabo contre le portier de la CNaPS Sport, Ando.

Si tel est le cas, il s’agit ni plus ni moins que de laisser de côté le développement du football à Madagascar, car les locaux n’auront plus grand-chose à espérer.

Le Cosafa Cup est pourtant une initiative visant à mieux préparer les locaux tout comme la CHAN et qu’à ce titre, un entraîneur du terroir serait mieux indiqué pour diriger la sélection nationale, dans le sens le plus profond du terme qui plus est.

Nicolas Dupuis ferait mieux de trouver la solution aux Barea… expa, car jusqu’à preuve du contraire, cette défaite face au Kosovo met à nu une mauvaise organisation et qu’il va falloir faire le ménage pour avoir un collectif capable de se qualifier pour la CAN 2019.

Des défenseurs en trop. Sur ce chapitre en effet, on ne comprend pas cette présence massive des joueurs à vocation défensive avec notamment Thomas Fontaine, Jérôme Mombris, Bapasy, Mamy Gervais, Toby, Deba Kely, Dada, Marco Ilaimaharitra, Sedera, Zotsara, Dimitri Caloin et Abel Anicet.

Soit 12 joueurs pour six places dans une disposition de 4-2-3-1. C’est beaucoup trop. Car cela réduirait la marge pour mettre en place une option offensive déjà handicapée par la forme de Faneva Ima qui subit les effets de son manque de temps de jeu au Havre AC. Il manquait aussi Carolus pour créer cette petite étincelle à même de percer la défense adverse tandis que Voavy Paulin agit par à coups. Et on rejoint l’idée de Maurice Andriamandranto, l’entraîneur malgache le plus capé, quand il estime que les Réunionnais Gladison et Fabrice ont leur place aux Barea, ne serait-ce qu’en qualité de joker. Et pour rester à La Réunion, on nous signale que Dina ou Ando Manoelantsoa dans un rôle de numéro 10 et François ont retrouvé leurs jambes de 20 ans. Ce qui ne serait pas négligeable.

Les cinq Réunionnais sus cités seront en tout cas utiles au Cosafa, s’ils ont le droit d’y participer, pour faire parler leur expérience. L’idéal en fait, sauf si la FMF décide de confier l’opération à Nicolas Dupuis qui ne connaît rien sur la valeur des locaux. Une raison suffisante pour lui débouter sa demande.

 Clément RABARY

News Mada11 partages

Hanome asa ny tanora ny Business digital

Nampahafantarin’ny Business digital, omaly tetsy Antaninarenina,  ny  hetsika sy ny  tetikasa ataon’izy ireo ho an’ny fampananana   asa eto an-toerana hatrany ivelany. “Amin’ny ankapobeny, mandeha amin’ny tambajotra avokoa ny asa  rehetra  ataonay. Misy  koa anefa ireo  atrehin’ireo  tanora mivantana amin’ny alalan’ny fanofanana. Tanjonay ny  hanomezana asa ireo  tanora mpianatra, indrindra  ho an’ireo mbola  eo am-pitadiavana izany amin’izao fotoana izao”, hoy ny mpandrindra, Raharimampandry  M.  Nanteriny fa  fampahafantarana  sy fanaingana ny hetsika izao  natao  izao ary maimaimpoana. Mandritra  ny enim-bolana  hatrany amin’ny herintaona ny fiofanana. “Mahazo  tambiny ireo mahazo vokatra tsara ary mahazo  “certificat”  avy amin’ny google ireo tafita  sy tafavoaka  any amin’ny fiafaran’ny  fiofanana”, hoy  ihany izy. Tsy vitan’izany  fa  mbola malalaka  ny asa momba izany any Frantsa sy Etazonia  satria  mitady tanora mpiasa iray hetsy hatrany amin’ny iray tapitrisa ireo firenena roa  ireo.  Ahitana sampana maro  ny fiofanana ka  anisan’izany ny  resaka “mailing”,  ny  tambajotra sosialy,  ny facebook, ny “montage  video…  “Anisan’ny kendrena amin’izany  ireo mpianatry ny oniversite mahafehy  fitaovana informatika. Eo  koa  ny  fahafehezana ny teny frantsay…”, hoy  ihany izy. Ho lasa lavitra izany ireo hahazo ny fiofanana  satria  mety ho lasa mpandraharaha eo amin’ny sehatry ny  teknolojia . Efa an-dalam-pijerena toerana lehibe  kokoa izy ireo amin’izao fotoana izao  hahazoana manofana  tanora hatrany amin’ny 1 000.

Synèse R.

Midi Madagasikara11 partages

« Green Revolution » : Salon consacré à l’environnement, l’énergie renouvelable et la bio-écologie

Des représentants des principaux partenaires du salon.

C’est une première. Un salon entièrement consacré à l’environnement, l’énergie renouvelable et la bio-écologie. C’est ce qui sera proposé au public et à divers acteurs œuvrant dans ces domaines, les 27, 28 et 29 avril 2018 au jardin de l’Infinithé Ivandry. Il s’agira de réunir les entités partageant les mêmes convictions sur la nécessité de limiter voire mettre un cran d’arrêt à sa dégradation et prêtes à agir dans ce sens. « Ce salon consiste à favoriser les échanges afin de promouvoir les différentes filières des énergies renouvelables, des sous secteurs de l’environnement et de la bio-écologie », explique alors l’agence organisatrice de l’événement. Ainsi, les visiteurs auront la possibilité de découvrir sur un même site une trentaine de stands d’exposition et de vente, ainsi qu’un espace dédié aux startups ; des conférences et ateliers, des animations et jeu grandeur nature. Et pour joindre les actes aux paroles, l’équipe organisatrice du salon mettra en pratique des éco-gestes dont notamment le tri de tous les déchets du salon afin de les recycler. Elle plantera, par ailleurs, des arbres correspondant au nombre de visiteurs du salon : une entrée, un arbre !

Hanitra R.

Midi Madagasikara10 partages

Processus électoral : La Ceni sollicite le plaidoyer de la Sadc !

La Ceni a-t-elle l’impression de ne pas être écoutée par les autorités étatiques ? En effet, elle a demandé à la délégation de la Sadc en mission pendant deux jours à Madagascar (Hier et aujourd’hui), à ce que celle-ci « rapporte les voix de la Ceni au gouvernement », pour reprendre les termes de son président. Ce dernier, avec les membres du bureau exécutif de la Ceni, a reçu la délégation de la Sadc, hier dans la matinée, à Nanisana. Quelles voix ? Il ne s’agit plus de doter la Ceni de l’autonomie budgétaire – une recommandation qui n’a jamais été concrétisée d’ailleurs – mais de l’appuyer dans l’atteinte des objectifs escomptés.

Période exceptionnelle. L’obtention des dix millions d’électeurs pour cette année figure parmi ces objectifs. « Actuellement, nous sommes à 9 768 000 électeurs inscrits sur les listes électorales », a informé Hery Rakotomanana, le président de la Ceni. Par conséquent, pour être à même de l’accomplir, le président de la Ceni sollicite « le plaidoyer de la Sadc » pour qu’ « une période exceptionnelle soit accordée à la Ceni afin qu’elle puisse enregistrer les jeunes – qui ont atteint l’âge de 18 ans à partir du 1er février – sur les listes électorales ».

Contraintes budgétaires. Mais ce n’est pas tout. La Ceni a également présenté à la Sadc les contraintes auxquelles elle fait face. Les premières ont trait au nombre de bureaux de vote ayant augmenté (de 20 000 en 2013 à 26 000 cette année) et aussi à l’organisation du second tour de l’élection présidentielle étant seulement de sept jours. « Tout cela nécessite la mobilisation solide de fonds donc beaucoup plus de contraintes financières par rapport à notre budget», a rappelé Hery Rakotomanana. Notons que jusqu’à maintenant, le budget en question pour l’organisation des élections – financé par l’Etat et le projet Sacem (Soutien Au Cycle Electoral Malgache) – est estimé à 85 milliards d’Ariary. Les secondes concernent, principalement, la question logistique. « Nous projetons d’imprimer les bulletins uniques en Afrique du Sud. Pour ce faire, nous avons largement besoin de l’appui logistique de la Sadc », souligne le président de la Ceni.

Apaisement et consensus. Par ailleurs, Hery Rakotomanana a également son mot à dire par rapport aux lois électorales actuelles. « Les discussions virulentes y afférentes risquent de saper le processus électoral actuel », reconnaît-il. En effet, nous  savons bien les polémiques rocambolesques récentes qui ont entouré l’adoption de ces lois. «Nous exigeons le consensus et l’inclusivité entre les partis politiques pour que le processus électoral soit apaisé », précise Hery Rakotomanana. Toujours dans cette même optique d’idée, la question relative à une crise postélectorale probable lui a été posée. « Soyons tous responsables. La Ceni prend ses responsabilités pour éviter les crises avant, pendant ou après les élections. Et les autres sont priés de faire pareil », a-t-il répondu.

Aina Bovel

Midi Madagasikara9 partages

Simon Lee, un visionnaire doublé d’un philanthrope

La « persévérance, la clé du succès », voilà un thème audacieux, mais qui a tout de même trouvé son public le 24 mars dernier durant le salon « Asia Enjoy Madagascar ». C’était un « show » comme Simon Lee alias Stileex seul sait le faire. Avec ce qu’il avait à dire, il a réussi à hypnotiser un peu plus de 400 auditeurs pendant un peu moins de deux heures. A la fin, il avait même dû préciser à son public que c’était terminé. C’était tout simplement incroyable !

Le numérique dans le sang. Ceux qui connaissent Stileex savent que cet entrepreneur est surtout spécialisé dans la commercialisation de produits numériques tels que les hébergements web, la création de site web ou de logiciel de gestion d’entreprise à travers ses entreprises comme Simafri, Atout Persona… Simon Lee a su percer un marché qui semble avoir énormément de potentiel malgré le scepticisme de son entourage au début. Le jeune homme ne le cache pas « Cela n’a pas été facile au début. Ce n’est toujours pas facile, mais de toute manière, la digitalisation est inévitable à Madagascar parce que le reste de l’Afrique est déjà à fond dedans. Si Madagascar veut s’aligner face à ses concurrents, c’est maintenant où jamais qu’il faut s’habituer aux outils numériques. Mais je crois que Madagascar a tout ce qu’il faut. Cela prendra peut-être quelques années, mais une révolution est en marche en ce moment même. Je le pense vraiment. »

L’argent, un moyen pas une fin. Voilà une expression que Simon Lee affectionne tout particulièrement. C’est un homme qui se considère comme chanceux comme le prouve d’ailleurs son histoire qu’il a mise en ligne sur le site de son ONG, « Stileex Numafri ». Cette ONG, d’ailleurs, a une activité diamétralement opposée à ses autres entreprises parce qu’elle tente de distribuer gratuitement les produits qu’il crée et qu’il vend normalement dans toutes ses entreprises. Et pour aller encore plus loin, il ne se limite même pas à Madagascar : il a pu offrir des services à des personnes vivant dans d’autres pays comme le Cameroun, la Côte d’Ivoire, ou encore Maurice, etc.

« Bien évidemment, nous n’avons pas encore la capacité de donner cela à tout le monde. Nous avons des quantités limitées et nous avons des quotas mensuels que nous ne pouvons pas encore dépasser malheureusement. En ce moment, nous privilégions énormément les universités, ainsi que les entrepreneurs et les ateliers d’incubation de start-up par exemple. Je pense que ce sont surtout ces personnes qui en ont le plus besoin. Comme je l’ai dit précédemment, il est impératif que Madagascar rattrape au plus vite son retard numérique et pour les étudiants, c’est le moment idéal pour se familiariser avec les outils numériques comme les sites web ou bien les logiciels de gestion pour qu’ils ne soient pas désavantagés par rapport aux autres, une fois qu’ils entreront dans la vie active, qu’ils créent leurs propres entreprises ou bien qu’ils travaillent en tant qu’employés. Avec Openflex et Numafri, notre ONG a la possibilité d’aider ces personnes. Et j’espère sincèrement que d’autres entreprises viendront nous rejoindre pour que nous puissions offrir encore plus de services. »

Le développement personnel : un sujet qui intéresse les Malgaches. Le premier surpris par ce constat, c’est Simon Lee lui-même. L’idée de faire des formations-conférences lui était venue quand un certain  nombre de lecteurs  lui ont demandé sur son blog s’il pouvait leur donner quelques conseils. La demande a été telle qu’il avait décidé de faire une première formation-conférence en 2017. Bien qu’elle soit  payante, 350 personnes ont quand même répondu présentes. Pour en revenir à sa deuxième formation, avec l’appui de son ONG,  cela   s’esttenu  gratuitement. L’éloignement n’y fit rien, puisqu’elle s’était déroulée au parc d’exposition de la Zone Forello Tanjombato. Des centaines de personnes sont venues entendre ce qu’il avait à dire sur la persévérance et pour grappiller aussi quelques conseils sur la clé de son succès. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait été généreux sur le sujet surtout avec sa méthodologie basée sur cinq points importants : Ne pas se laisser abattre par les problèmes, s’entourer de bonnes personnes,  rester toujours en mouvement, il faut savoir travailler avec passion et le plus important n’est pas d’avoir de l’argent, mais d’atteindre ses objectifs.

Annie Andrianaivonirina

Midi Madagasikara7 partages

Comédie musicale : Retour de « L’enfant prodigue» sur les planches

L’association participant à un carnaval de lutte contre la toxicomanie.

Si la toxicomanie est un problème persistant, cela reste une grande menace pour les jeunes. Entre le libre accès d’aujourd’hui,  la comédie musicale « Ilay Zanaka adala » perce le thème au grand jour.

Une manière comme tant d’autres d’aborder la toxicomanie. Actuellement, les sensibilisations classiques n’apportent plus vraiment des fruits satisfaisants et la jeunesse part à la dérive. Une constatation alarmante qui a poussé l’association à prendre des initiatives. Parmi elles, Katsinja qui a eu l’idée d’allier danse et musique pour sensibiliser les graines qui sont entre autres l’avenir du pays. La comédie musicale « Ilay zanaka adala  » sera en représentation au CcEsca Antanimena le 15 avril.

« Ilay Zanaka adala  » est une comédie musicale tirée d’une parabole de l’enfant prodigue dans la Bible.  Comme dans cette histoire, les « Zanaka adala », ceux qui se sont égarés dans les addictions et qui veulent retourner à la maison du « Père ». Selon Voary Antenaina Velonjara de l’association « Ilay zanaka adala » (IZA),  les objectifs de ce spectacle sont d’honorer le travail commun de ces deux associations qui luttent contre le fléau des drogues ainsi qu’une levée de fonds pour le travail de l’Association IZA notamment au niveau des lycées de la capitale.

Toxicomanie. « Nous avons choisi justement ce sujet, car nous constatons que la toxicomanie entraîne  tout un arsenal de problèmes personnels et sociaux, excluant l’amour et le bonheur tant recherchés. Dans ce spectacle, nous allons «parler » de l’adolescence, de la toxicomanie et  des effets néfastes qu’ils engendrent mais surtout donner de la valeur aux  divertissements sains et des passe-temps productifs » relate Voary Antenaina Velonjara, organisatrice de l’évènement. Sur le plan culturel, le « show » ne sera pas en reste, car avec ses 20 chansons et chorégraphies, ses costumes « home-made » par les petites mains des membres ainsi que les décorations montées à partir de matériels recyclés, les organisateurs promettent un spectacle créatif, riche en émotion et plein de rebondissements. Pendant environ une heure et demie, le public sera plongé dans l’univers du jeune homme dans l’art de la danse ainsi que de la bonne musique.

A rappeler que l’Association IZA agit au niveau des lycées en programmant des séances de « counseling », l’objectif à moyen terme étant de mettre en place un centre d’écoute pour jeunes à problèmes addictifs dans les alentours des lycées cibles.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara7 partages

Vendredi joli

#Dimyz à l’Is’Art Galerie. Du nouveau dans le paysage musical! Ce soir, C’est le groupe Dimyz qui sera à l’Is’Art Galerie. Dimyz trouve son origine grâce au pouce » bleu levé signifiant « J’aime » sur les réseaux sociaux.  Une  diversité du goût et du rythme, permettant aux membres de  donner la couleur de la musique. Leur parole est inspirée par la vie en société dont la vision directe est de devenir porteuse de message du peuple, présenté par Mihaja le « lead vocal » du groupe et aussi l’auteur compositeur. Il grandissait dans la chorale et le gospel. Avec sa puissance vocale et sa voix cassée, il nous emmène dans la vibration de la musique, accompagné de Fabio le bassiste qui est influencé par le rythme reggae et rock ; et Mathieu le Guitariste est influencé par le jazz, le rock et un peu de musique traditionnelle malgache . Aldo le batteur du groupe qui est d’une inspiration variée et aussi avec Andry le percussionniste qui est inspiré par le jazz fusion.

# Big Mj au Glacier Analakely. Continuant son épopée, Big Mj reste fidèle à son image. Ce soir, c’est en maître des lieux qu’il investira la scène du Glacier Analakely. Pas de grand concert au programme, mais un moment, en toute intimité et dans un cadre convivial. Une occasion de voir en live l’interprète de « Na Lingui yo », qui veut dire « je t’aime » au Congo. Le chanteur ramène un peu du continent noir, beaucoup de la Grande Ile et pleine de passion pour le bonheur de ses inconditionnels.

# Njakatiana et groupe Rindra au « Kianjan’ny kanto ». On ne le voit que rarement, mais cette fois, Njakatiana retrouvera ses inconditionnels le temps d’une soirée. Place donc au crooner au « Kianjan’ny Kanto » Mahamasina. Bien évidemment, le micro ne sera pas sa seule arme de prédilection, car il prendra autant sa guitare et son saxophone pour sublimer la soirée. Pour ce soir, le groupe Rindra partagera le micro avec Njakatiana. Les habitués des lieux pourront ainsi jouir du « Mitia mangina » le tube sorti en 2015. Avis aux amateurs !

# Lalatiana au Piment Café Behoririka. Au Piment Café, les soirées se déclinent dans toutes les couleurs. Mais la tête d’affiche de ce soir est une habituée, voire plus, parce qu’elle affectionne particulièrement l’ambiance feutrée et très intimiste de cet endroit. Lalatiana, qui est de passage au pays, se produira ce soir devant un public qui l’attend depuis bien longtemps. Elle repassera en revue tous les titres qui ont fait d’elle l’une des valeurs sûres de la musique malgache.

“Really Jazz” au Fara West Faravohitra. Pour les amateurs de Jazz, cap sur Fara West Faravohitra. Do Andriambelo, Titi Razakamiadana, Naivo Andriambelo et Alain Nirinasoa, ce beau petit monde sur la même scène promet une ambiance musicale hors du commun. Cette belle brochette de jazzistes emmènera les noctambules dans la bulle des mélomanes avides de musique.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara7 partages

Behoririka : Voasambotra indray ny dimy tamin’io andian-jatovo mpanendaka

Dimy tamin’ireo andian-jatovo sy ankizy manao ny asa ratsiny eny amin’iny faritra Behoririka sy ny manodidina iny indray no voasambotra ny faran’ny herinandron’ny paka lasa teo. Voalazan’ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena fa indrindra ireo mpitandro filaminana misahana iny faritra iny tokoa mantsy, fa isan’ireo toerana arahina maso manokana izany faritra iny. Izany dia noho ny fisian’ireo andian-jatovo maromaro manendaka sy mangarom-paosy, izay tena mampikolay ireo mpiantsena, mpivarotra ary ireo olona mpandalo mindrina iny lalana iny. Efa misy paik’ady manokana nentin’ny avy eo anivon’ny pôlisin’ny boriborintany fahatelo, entina manara-maso azy ireo araka izany, ka nahazoana izao vokatra izao. Araka ny fanazavana azo hatrany dia « tazana maro tokoa izy ireo nihaodihaody teny amin’iny manodidina tamin’io faran’ny herinandon’ny fety io, ka raha vantany vao mahita hirika dia manao ny asa ratsiny ». Andiany maromaro izy ireo no « miara-miasa », ka ny sasany mody mibahana izay lasibatra, ary ny hafa maka izay azo alaina rehetra eny amin’ity farany. Anisan’ny tratra am-bodiomby tamin’izany ny tovolahy iray, azo inoana fa isan’ny lehiben’izy ireo. Tafaporitsaka kosa moa ny ambiny. Tsy niandry ela anefa dia voasambotra ihany izy ireo, izay miisa efatra, rehefa natoron’ity tra-tehaka ny misy azy ireo. Manodidina ny 15 taona eo ho eo ny zandriny indrindra ary 24 taona no zokiny indrindra. Raha ny tatitra hatrany dia samy mipetraka eny amin’iny faritra Anosizato iny avokoa ry zalahy ireto, ary tonga hatrany Behoririka manao ny asa ratsiny. Efa samy nampidirina am-ponja vonjimaika avokoa moa izy ireo. Nalefa eny Anjanamasina kosa ireo tsy ampy taona.

m.L

Midi Madagasikara7 partages

Salon de l’Industrie : La 4e édition en juin 2018

« Malagasy ny antsika ». Ce mot d’ordre pour la promotion des produits « Vita Malagasy » sera mis en avant durant la 4e édition du Salon de l’Industrie de Madagascar. Le Syndicat des Industries de Madagascar,  saisissant l’occasion pour célébrer son 60e anniversaire, réitère une action événementielle en organisant cette manifestation en proximité objective avec la célébration des fêtes de l’indépendance de Madagascar. Ainsi, en mettant en place une plateforme économique d’excellence permettant aux industriels et opérateurs économiques actifs à Madagascar de faire la démonstration de leur savoir-faire et leur capacité de répondre aux demandes multiples des consommateurs, cette 4e édition du SIM 2018 valorisera un engagement collectif sur la promotion des produits locaux malgaches. Dans cette même optique, les industriels ont exprimé, lors d’une rencontre avec les médias hier, leur impatience quant à la publication du contenu de la loi sur le développement industriel, ainsi que l’application effective de cette loi.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Ambohimanarina : « Bouteilles de gaz » an-jatony tsy mazava, lehilahy iray nosamborina

Avy any Toamasina no niavian’ireo entana marobe rehefa nandeha ny fanadihadian’ny pôlisy. Voatery nosamborina ny lehilahy iray izay monina etsy Ambohimitsinjo, noho ny fitazonana tsy misy taratasy ireo « bouteilles de gaz » 111. Avy amin’olon-tsotra no nahazoan’ny mpanao fanadihadiana ny zava-misy. Hatreto dia ahiana ho entana halatra tany Toamasina no nalefa hamidy aty Andrenivohitra amin’ny vidiny 30.000 ka hatramin’ny 60.000 ariary. Fitazonana sy fivarotana entana halatra no antony hitazonana sy nanokafana fanadihadiana ilay lehilahy. Miasa anaty tambajotra tanteraka izy sy ny namany. Misy ny mpamoaka ny entana avy any Toamasina fotsiny ary misy koa ny mpitatitra izany eto Andrenivohitra. Rehefa tonga eto Tanà izany dia io lehilahy izay voasambotra io no mikirakira ny fanafenana sy fivarotana ny entana. Mazava hoazy, fa mety hiitatra lavidavitra ity raharaha ity rehefa mandeha ny fanadihadiana, satria mbola vao io lehilahy io aloha no voasambotra. Ny namany rehetra dia tsy maintsy hokarohina amin’ny fisian’ny tambajotra ao anatin’ity raharaha ity. Betsaka ny miketrika ankehitriny ary ny mampalahelo, dia lasa any amin’ny ratsy hatrany no tena hianjadian’ny asasain’ny olona. Hatrany anaty Parlemanta io…

D.R

Midi Madagasikara5 partages

Financement pour les pauvres : Pour une rentabilisation de la micro finance du logement

L’amélioration du logement nécessite encore de gros efforts pour Madagascar.

Près de deux tiers des logements à Antananarivo sont constitués de bidonvilles. Ce chiffre grimpe à cause de l’exode rural et des difficultés de financement des constructions pour le logement, selon l’ONG « Habitat for Humanity ».

La micro finance du logement peut être bénéfique pour les pauvres et les institutions financières. C’est ce qu’a démontré une étude menée par « Habitat for Humanity », sur six ans auprès de 47 ménages, en Afrique Subsaharienne. D’après les résultats de cette étude, la micro finance du logement peut et devrait devenir une offre majeure pour les institutions financières en Afrique subsaharienne, car elles répondent à la croissance du besoin en logement dans la région, en particulier chez les pauvres. Les résultats de l’étude de cas ont été publiés hier dans un rapport intitulé « Construire l’analyse de rentabilisation de la micro finance du logement en Afrique subsaharienne ». Celui-ci s’appuie sur un projet mené sur six ans. « Jusqu’à présent, le projet a touché plus de 47 000 ménages et mobilisé plus de 43 millions de dollars US en capital pour bénéficier à plus de 237 000 personnes », ont indiqué ses promoteurs.

Solutions. Les résultats de l’étude soutiennent que la micro finance du logement, de petits prêts non garantis par des hypothèques à court terme, peut devenir une offre majeure sur le marché pour répondre aux besoins croissants en matière de logement dans la région, aux modes de construction et aux réalités foncières des ménages à faible revenu.  Dans le monde, on estime que 1,6 milliard de personnes vivent dans des logements insalubres. A Madagascar, le dernier rapport des Nations Unies indique que 72% de la Capitale est constitué de bidonvilles. Ce chiffre grimpe, d’autant plus que le monde s’urbanise et que les gens migrent vers les villes pour des opportunités économiques.  Dans la région subsaharienne, 99% des personnes n’ont pas accès au financement formel – crédit, épargne, hypothèque – qui leur permet de commencer à construire ou à améliorer leur logement. Traditionnellement, ils construisent des maisons progressivement au fur et à mesure que leurs ressources le permettent. Les maisons construites par des promoteurs et financées par des banques sont rares en Afrique et desservent moins de 5% des ménages dans la plupart des pays. « Pour résoudre les problèmes de logement, il faudra investir massivement et la plupart de ces investissements devront provenir du secteur privé », a déclaré Patrick Kelley, vice-président du Centre Terwilliger d’« Habitat for Humanity ». D’après ses dires, les institutions financières de toutes sortes ont un rôle à jouer, en particulier celles qui sont déjà profondément ancrées dans les communautés et qui comprennent les personnes ayant des moyens de subsistance dans le secteur informel.

Antsa R.

News Mada4 partages

Kitra : tratry ny antsojain’ny Ganeanina ny Fosa Jr

 Manana olana eo amin’ny fiatrehana  lalao mandroso amin’ny fiadiana ny «Amboaran’ny Caf» ny Fosa Junior. Fihaonana mandroso, hifandonana amin’ny Aduana Stars- n’i Ghana. Efa any an-toerana ny ekipa malagasy. Ao amin’ny kianja Dorma Ahenkro no voatondro fa hanaovana ny lalao ny asabotsy 7 avrily ho avy izao. Toerana izay any amin’ny 200 km mahery miala ny Renivohitr’i Ghana. Araka ny lalàna mifehy ny fifaninanana, raha vao mihoatra ny 200 km ny halavirana, hiantohan’ny ekipa mpampiantrano ny famonjena ny kianja ary entina amin’ny fiaramanidina ny mpifanandrina amin’ny tena.

Tsy manaiky ny handoa izany anefa ny ekipan’ny Aduana fa teren’izy ireo ho tonga any fotsiny ny Fosa Juniors. Manoloana izany, nandefa taratasy fitarainana any amin’ny kaonfederasiona afrikanina (Caf) ny tomponandraikitra eo anivon’ny Fosa Juniors. Mandra-piandry ny valin-tenin’ny Caf, mbola mijanona ao Accra renivohitra aloha ny delegasiona malagasy. Afaka manao fanazarantena sy manoman-tena ihany anefa ny ekipa na eo aza ity olana ity.

Tompondaka

Midi Madagasikara4 partages

CFM : Traitement de 1000 dossiers

La première Assemblée Générale du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) qui a duré un mois (5 mars au 5 avril 2018) a pris fin, hier. Cette AG a porté, entre autres, sur la présentation des rapports d’activités du bureau permanent, axés principalement sur les consultations auprès des différentes personnalités politiques, des entités religieuses, des sociétés civiles et des organismes internationaux ainsi que le processus du traitement des dossiers (plus de 1000) sur l’amnistie, la réparation et l’indemnisation des victimes des victimes des conflits de 2002 jusqu’à la fin de la Transition.

Retenue. Face aux problèmes socioéconomiques et politiques actuels, le CFM a pris en considération les faits suivants la culture généralisée et la culture de l’impunité…L’existence des foyers de tension électorale et leurs origines  et le rôle des médias pour la mise en place d’une atmosphère politique apaisée. De ces fait, le CFM a fait des recommandations aux plus hautes instances de l’Etat et « exhorte fermement les différents acteurs politiques engagés dans le processus électoral de 2018 à plus de retenue et de responsabilité dans les gestes et propos, en vue de promouvoir et de renforcer la culture du dialogue pour la tolérance, la solidarité et l’équité aux fins d’instaurer une stabilité durable ».

Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Gouvernance communautaire durable : Une journée de réflexion, ce jour à l’Académie malgache

« La Gouvernance communautaire durable basée sur le Fokonolona à Madagascar ». Tel est le thème de la journée spéciale qui se tient ce jour à l’Académie malgache. Cette rencontre de concertation est organisée dans le cadre de la célébration des 25 ans de collaboration de « Global Environnemnet Facility-Small Grants Program » et le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). « Avec ce thème, cette journée constituera un cadre de réflexion scientifique et programmatique sur la gouvernance communautaire durable à Madagascar. Les approches et les leçons tirées des projets seront positivement discutées avec la communauté scientifique », ont indiqué les organisateurs de l’événement. En effet, les interventions des différents partenaires tourneront autour de quatre principaux axes de la gouvernance communautaire durable. Il s’agit, notamment, de la conservation des ressources naturelles; de la gestion de l’espace foncier ; des subsistances et conditions de vie ; et enfin de l’intégration sociale inclusive.

Gouvernance. Pour le premier axe portant sur la conservation des ressources naturelles, les intervenants aborderont les processus de gouvernance, les structures d’autonomisation des communautés, et la mise en œuvre pratique des conventions ratifiées. Ensuite, en matière de gestion de l’espace foncier, les interventions concerneront l’interrelation entre identité culturelle et développement harmonieux à travers l’approche paysage concertée et l’assurance de la résilience communautaire par la sécurisation foncière. En ce qui concerne les subsistances et les conditions de vie, les discussions seront axées sur le renforcement de la dignité humaine par les droits fondamentaux, l’évaluation conjointe des sources d’autofinancement promouvant l’autonomie et la durabilité. Et enfin pour l’intégration sociale inclusive, les questions liées à la préservation et la promotion de la redevabilité envers « l’Humain, la Terre, la Langue, l’Histoire », la facilitation du transfert intergénérationnel, la facilitation de l’inclusion sociale et la constitution des fondements du dialogue communautaire, seront au centre des débats.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Groupe Tosika : Pari réussi pour les étudiants de l’Inscae

Chose promise, chose due. Les chaussures en nylon, les fameuses « kyranil » pour les connaisseurs, ont été distribuées aux enfants issus de familles défavorisées. Le projet « dian-tongotra » a été initié par le groupe Tosika, constitué de sept jeunes étudiants en 2e et 3e années auprès de l’INSCAE. Une mise en pratique des théories en comportement du manager, entre autres, mais sur un autre angle, le projet vise à contribuer même à une infime partie dans la bataille quotidienne des enfants contre la pauvreté. Pourquoi des chaussures ? « Les chaussures consistent un élément psychologique qui peut avoir un véritable impact positif sur la vie d’un enfant. Porter ces effets donne confiance aux enfants et les aide dans la conquête de l’avenir » a expliqué le leader du groupe Tosika, qui remercie d’ailleurs, les contributeurs et donateurs.

D.R

News Mada2 partages

Analamanga : polémique au sein des conservateurs royaux

La région Analamanga est en proie à une dissension culturelle concernant la détention des droits sur le patrimoine historique du royaume merina depuis l’instauration des multiples célébrations du nouvel an dans la province d’Antananarivo.

La tension monte entre les différentes factions de conservateurs de la tradition merina dans la région Analamanga. Accusé d’usurpation par ses détracteurs, Robert Randrianantoandro a réagi en apportant des précisions sur son titre de gardien du patrimoine royal merina, hier, en évoquant ses droits hérités de ses ancêtres par sa lignée familiale. Il les a défiés par contre de dévoiler leurs origines, arbre généalogique à l’appui, pour se permettre de prendre depuis quelques années des décisions influençant le cours de l’histoire de ce royaume.

Séparation du pouvoir dans le royaume

Robert Randrianantoandro a ainsi révélé son ascendance Andriamasinavalona-Andriampanarivo qui est de la lignée directe du Roi Andrianamponga ayant regné dans le Vakinisisaony et le Fanangoavana et chargé du sacre des rois successifs depuis l’avènement d’Andrianampoinimerina pour expliquer son statut naturel dans cette fonction. «Je ne fais qu’assurer la pérennité de la tradition en occupant ce poste de gardien du patrimoine royal merina détenu par mes ancêtres pour la continuité de l’histoire», a-t-il déclaré à l’intention de ceux qui l’ont accusé à tort. La restauration du patrimoine royal au Tranoben’Imerina d’Ambohimanga cautonnée par les représentants des 21 ethnies de Madagascar l’a rétabli dans les attributions de ses ancêtres, selon ses explications. Il a, de ce fait, attiré l’attention du public sur les charges affectées à chaque clan dans la féodalité pour ne pas  dévier le cours de l’histoire que certains opportunistes tentent d’exploiter dans un but  commercial actuellement.

Manou

 

Madagate1 partages

Madagascar. Mépris total du droit humain vis-à-vis d’une ancienne chef d’Institution

Christine Razanamahasoa: «Vous avez été élu grâce à nos efforts (Ndlr: ceux du groupement politique Mapar) M. Hery Rajaonarimampianina, et vous êtes issu vous-même d’une femme («natera-behivavy ianao»). Vous saurez tôt ou tard que le pouvoir n’est pas éternel»

Décidément, ce régime réussira bien aussi à réveiller les morts, hein!? Et j’ai la sale impression qu’il le fait exprès, vraiment. Mais pour prouver quoi exactement? Une impuissance si infinie à en fabriquer des martyrs, après le coup fait à la famille Rajoelina à Ivato. Oui, le Hery vaovao n’a pas l’intention de dormir sur ses lauriers de la non gloire. Encore affaibli par un coup de froid pascal (c’était le dimanche 1er avril à l’église Fjkm Ambatonakanga) qui a entrainé un gros rhume et une grippe carabinée, j’ai sauté hors du lit en ayant entendu l’incroyable, l’effroyable information.

Amparibe Antananarivo, ce 6 avril 2018. Ainsi, ne trouvant pas d’arguments valables et réalistes pour tenter de protéger les députés pro-régime corrompus qui ont voté, le 3 avril 2018, les trois projets de lois électorales contre 50 millions d’ariary en espèces rangés dans des cartons, le pouvoir Hvm/Rajaonarimampianina, pour démontrer sa force et sa puissance, n’a pas trouvé mieux que d’envoyer des éléments de l’Emmoreg (Etat-major mixte opérationnel régional) armés jusqu’aux dents pour procéder à l’expulsion de la députée Mapar, Christine Razanamahasoa, du logement administratif qu’elle occupait en tant qu’ancienne président d’institution, ancienne ministre de la Justice. Certes, habiter dans un tel lieu n’est pas éternel, sauf pour les anciens présidents de la république, mais tout de même, il y a une procédure à respecter.

En premier lieu, la présentation d’un avis pour permettre à la personnalité de se préparer pour organiser un déménagement adéquat. Mais c’est sans ménagement que ces forces armées ont délogé Madame Razanamahasoa. Vous connaissez le terme manu militari? Et c’est certainement une manière de détourner l’attention de l’opinion publique nationale et internationale. Quoi qu’il en soit, qu’il le veuille ou non, Hery Rajaonarimampianina est en train de creuser lui-même sa propre tombe politique. Tout cela semble irréel. Hélas, ce n’est que reculer pour mieux sauter. Les scènes de cette journée à Amparibe ont été vraiment pénibles si tant est que l’on est conscient d’être un malagasy citizen avec des devoirs, mais surtout des droits. Une attaque en règle contre une femme, tout simplement. Quelle sera la prochaine diablerie sans rime ni raison qui n’empêchera pas la chute brutale, bien au contraire?

Pour l’heure prions pour eux -les membres de ce régime Hvm qui ne sont pas des gentlemen pour un ariary- parce qu’ils ne savent vraiment plus ce qu’ils font, aveuglés par un pouvoir emprunté et plus qu’anormalement utilisé. Car cette expulsion odieuse de Christine Razanamahasoa ne fera diminuer, en aucun cas, les prix des PPN, celui des carburants et la facture de la Jirama. A moins que… Mort (politique): où est ta victoire?

Jeannot Ramambazafy

***************

Récit de Christine Razamahasoa, traduit en français :

« Ce 6 avril 2018, à 6h30 du matin, des éléments de force de l’ordre, dont un colonel accompagné d’autres officiers armés de kalachnikov, ont pénétré dans la maison pour m’ordonner de la quitter sur-le-champ. Cela, sans aucune sommation car l’ordre venait du président Hery Rajaonarimampianina en personne. Ils ont alors exigé que toutes mes affaires soient mises dehors. Au moment de cette irruption armée matinale, j’étais en pleine lecture du passage de l’Évangile de Saint Luc: « Jésus leur dit : je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair ».

Cet acte innommable bafoue la démocratie et constitue une dictature pure et simple. Et cette expulsion a donc été ordonnée tout simplement parce que nous ne partageons pas la même vision politique ? C’est un manque total de respect ! Je dis stop à l’abus de pouvoir. Désormais, nous ne pouvons plus accepter des arrangements. Vous serez mis à nu, Monsieur le Président ! A présent, je m’adresse à la population malgache : vous rappelez-vous des abus de pouvoir dont ont été victimes d’autres membres du Mapar ? Je fais allusion au deuxième questeur de l’Assemblée nationale, Lanto Rakotomanga, et à l’ancien ministre des Postes et Télécommunication, Augustin Andriamananoro, jeté en prison. Courage, ami(e)s compatriotes : cette situation ne peut plus durer longtemps ! ».

News Mada1 partages

Textes électoraux : une coalition des élus interpelle la HCC

Le groupe de députés de l’opposition a décidé de saisir la HCC face à certaines dispositions des textes électoraux qui sont inconstitutionnelles pour les élus du Mapar, TIM et les indépendants. En tant que gardien de la Constitution, cette juridiction devrait rester en principe un rempart contre l’arbitraire. Tous les yeux sont braqués sur la HCC.

Les hauts conseillers auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) auront du pain sur la planche. Les élus du Tim, du Mapar et des indépendants ont en effet décidé de saisir cette instance hier pour déposer une «lettre de réserve», par rapport à l’adoption des textes électoraux au niveau de l’Assemblée nationale.

En réalité, le texte devrait encore être examiné au niveau du Sénat et passer par la suite le test de contrôle de constitutionnalité. Mais comme la Chambre haute est composée en majorité des élus du parti présidentiel, les députés de l’opposition ont préféré prendre les devants. C’est ainsi que des élus se sont rués à Ambohidahy.

Plusieurs griefs sont notés à travers cette réserve, notamment le non respect des textes réglementaires, en l’occurrence la Constitution. Et pour cause, le vote des trois projets de loi relatifs aux élections à Tsimbazaza n’a pas été suivi d’un débat.

«Les procédures parlementaires n’ont pas été respectées (…). Nous avons été privés de parole alors que c’est notre droit de demander plus de précisions sur ces textes, mais il n’y a pas eu de débat. Ce qui est contraire au règlement intérieur de l’Assemblée nationale et à la Constitution», a déclaré Hanitra Razafimanantsoa, avocate et élue de la capitale, devant la presse.

D’Antaninarenina à Ambohidahy, la foule au rendez-vous

Par ailleurs, le nombre des élus qui ont voté ces textes électoraux, constitue aussi un autre point d’interrogation. Car si les députés qui ont adopté les textes, ont été au nombre 79  et que ceux contre ont atteint 73 cela dépasse largement le nombre des votants. Ces derniers étaient au nombre de 59.

Et pourtant le président de l’Assemblée nationale ne peut pas voter et qu’un élu a été absent. Ce qui signifie que le nombre a été grossi pour atteindre la majorité absolue. Et c’est une autre forme de corruption. C’est à ce titre que, après Ambohidahy, le groupe de députés a rallié le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) à Ambohibao pour déposer officiellement une plainte pour corruption, dénoncée la veille. A chaque déplacement, la foule a été d’ailleurs au rendez-vous.

Toujours est-il que si cette initiative est saluée par bon nombre d’observateurs, l’avis des hauts conseillers reste toutefois hypothétique. D’autant que cette instance a pour tradition de statuer à travers des décisions qui ne débouchent sur rien de concret. C’était le cas par exemple du «Pacte de responsabilité» prévu dans la Décision N° 24-HCC/D3 du 12 juin 2015 de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) relative à la résolution de mise en accusation du Président de la République qui demeure nébuleuse jusqu’ici. Alors que, à l‘époque, les élus avaient fourni une liste d’importantes décisions non conformes à la Constitution de la part de l’Exécutif.

Rakoto

 

Midi Madagasikara1 partages

Ikongo : Cinq cases en bois incendiées par un pyromane

On dirait que celui qui a commis l’acte serait un délinquant récidiviste. Certains observateurs estiment que c’est un fou à lier. Il est originaire de la localité. Raison pour laquelle, il s’est enfui après avoir commis son forfait qui a causé  d’énormes dégâts. Le lundi 2 avril, le « fokontany » de Madiorano était en effervescence alors que des villageois étaient tous plongés dans l’ambiance de la fête du week-end pascal. Vers 15 heures, un incendie s’est déclaré dans ce petit village où cinq maisons d’habitation ont pris feu en très peu de temps. Puisque l’incendie concernait des cases en bois, le feu s’est propagé vite. De ce fait, les propriétaires et les membres du « fokonolona » n’ont pu rien faire. Quoi qu’il en soit, des témoins, selon les enquêtes, ont affirmé que cet incendie est un acte criminel. Identifié, le pyromane a pris la poudre de l’escampette. Mais, le lendemain vers 14 heures, il a été capturé. La brigade de la gendarmerie d’Ikongo se charge de l’enquête qui devra définir ce qui a incité cet individu à commettre cet acte. Ce qui est étonnant dans cette affaire c’est de constater que dans ce district, dont les habitants sont réputés comme étant les plus pacifiques et respectueux de la tradition de « Fihavanana », tombent dans le barbarisme comme dans ce cas.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

« Trail Manani-bohitra » : Tout est fin prêt !

Les coureurs comme les organisateurs sont prêts pour le « Manani-bohitra » de ce dimanche. La presse aussi sera de la partie.

Plus de 400 coureurs inscrits et on y ajoutera les élèves d’Ambohimanga qui seront là pour la balade de quatre km et on a le top des partants de « Manani-bohitra » de ce dimanche. La presse aussi sera là, ne serait-ce qu’avec Midi Madagasikara, La Dépêche, ou l’Evénement. Lors de la remise de dossards d’hier au Cercle Franco-Malgache, on a su qu’il y aura aussi deux ambulances et 80 secouristes volontaires. Il y aura sept postes de contrôle avec des soins disponibles, des ravitaillements et des responsables. Des guides seront sur le trajet ainsi que des aiguillages et des balisages. « Il y a peu de risque de s’égarer de plus, un poste de secours mobile sera aussi là » dixit Nary Ratianarivo, de la « Croix-Rouge malagasy ».

Le programme

Dimanche 8 avril 2018 au Stade Alarobia:

05h00 : ouverture du parc fermé Stade Alarobia.

05h30 à 06h30 : enregistrement des dossards « Manani-bohitra ».

06h45 : Dernières recommandations aux coureurs par le Directeur de course.

07h00 : Départ du « Manani-bohitra ».

07h30 à 08h30 :  Enregistrement des dossards Semi « Manani-bohitra » .

08h45 : Dernières recommandations aux coureurs par le Directeur de course.

09h00 : Départ du Semi « Manani-bohitra ».

Dimanche 8 avril 2018  à Ambohimanga:

07h30 à 08h30 : Enregistrement des dossards Fun Run 10 km

08h45 : Dernières recommandations aux coureurs par le Directeur de course.

09h00 :  Départ du Fun Run 10 km

Balade4 km à Ambohimanga

11h15 :  Dernières recommandations aux coureurs par le Directeur de course.

11h30 : départ de la Balade 4 km.

14h00 : Clôture des courses.

14h15 : Remise des récompenses.

Anny Andrianaivonirina

Madaplus.info0 partages

Les parlementaires TI M, MAPAR, MMM et certains indépendants déposent une requête auprès de la HCC

Selon les députés issus des partis politiques TIM MAPAR MMM et certains députés indépendants, les lois organiques sur les élections qui ont été adoptées à l’Assemblée nationale seraient anticonstitutionnelles et son adoption cacherait une grande corruption.
Les parlementaires cités ci-dessus se sont rués vers la Haute Cours Constitutionnelle à Ambohidahy pour déposer une requête sur l’anticonstitutionalité de l’adoption des lois organiques ainsi qu’une requête auprès du BIANCO de l’existence d’une corruption. En outre, l’adoption de ses lois n’a pas suivi les procédures et règles parlementaires. De ce fait, ces lois électorales adoptées mardi doivent être invalidées selon toujours ces députés. L’alliance entre Rajoelina et Ravalomanana devient de plus en plus évident.
Madaplus.info0 partages

Fosa Junior refuse de jouer le match éliminatoire de la CAF en dehors d’Accra

Cela dérange beaucoup l’équipe adverse, Anduana Stars du Ghana, que l’équipe Malgache ait déposé une plainte auprès de la CAF de leur décision de ne pas jouer le match éliminatoire en dehors d’Accra. Le match est prévu ce dimanche au Ghana.
Pourquoi Fosa Junior refuse de jouer le match ? Tout simplement, car le lieu, Dormaa Park, où le match est prévu se tenir se trouve très loin de la capitale à plus de 200 Km. Or les règles de la CAF stipule que « Si la distance entre la capitale et la ville où doit se dérouler le match est supérieure à 200 kms, la fédération hôte devra assurer le transport de la délégation visiteuse par avion. Si cela n'est pas possible, le match sera joué dans la capitale sauf en cas d’accord entre les deux équipes. » . En outre, il n’y aurait pas d’aéroport sur le lieu prévu pour la rencontre. Alors, la revendication du Staff de Fosa est légitime. On attend l’issue de ce problème dimanche.
News Mada0 partages

Jirama-éléctricite : dans l’espoir et l’attente d’une nouvelle tarification

Une nouvelle tarification sur l’électricité devrait être appliquée prochainement. Cette nouvelle catégorie tarifaire, en cours d’étude, serait destinée aux usagers qui ne consomment pas plus de 130 kWh par mois. Malgré tout, cela crée la confusion chez les abonnés de la Jirama.

Les factures restent salées depuis le mois de janvier, notamment pour les abonnés qui utilisent le tarif 16. Les ménages inscrits à ce type de tarification achètent désormais à 370 ariary le kilowattheure (kWh).

En fait,  annoncée au mois de février, une éventuelle application d’un tarif intermédiaire, devait-être effective pour les factures du mois de mars, à entendre la déclaration  du  ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures, la semaine dernière. A titre de rappel, ce dernier a souligné que, «Pour les abonnés de la catégorie tarif 16, un prix unique de 370 ariary est désormais appliqué. Auparavant, le prix du kilowattheure (kWh) était de 205 ariary pour la première tranche de 130 kWh. Aussi, la mise en place d’un nouveau tarif pour les abonnés qui consomment entre 25 kWh et 130 kWh pour la première tranche est prévue. Une étude y afférente sera menée».

 Et selon toujours le ministre, une étude visant à mettre en place cette nouvelle tarification est en cours pour une catégorie de clients afin de temporiser la situation. Il s’agit notamment des abonnés consommant entre 25 et 130 kWh.

Questionné sur le sujet, un responsable au sein de la Jirama a déclaré ne pas pouvoir confirmer cette information. Ce responsable a assuré qu’une communication officielle devrait être faite, au moment où la nouvelle tarification sera en rigueur.

La confusion

Face à la grogne des usagers, les responsables du ministère en charge de l’Energie et de la Jirama tentent de justifier la révision à la hausse des tarifs de l’électricité par des ventes à perte auxquelles la compagnie d’eau et d’électricité a dû faire face depuis plusieurs années.

Pour les usagers, les explications plus ou moins techniques semblent loin de les rassurer étant donné la hausse généralisée des prix. Si le tarif 14 est essentiellement destiné aux usagers dont la consommation ne dépasse pas les 25 kWh, soit 52% des clients de la Jirama, le tarif 16 s’impose comme étant la tarification pour les industriels mais touche également de nombreux ménages.

Du coup, les abonnés sont néanmoins perplexes. En recevant les factures du mois de mars, certains se sont encore plaints d’une hausse importante. A cela s’ajoute les coupures qui persistent dans plusieurs quartiers.

Arh.

News Mada0 partages

Green révolution : un salon dédié à l’environnement

Encourager les échanges entre tous les acteurs dans le domaine de l’environnement, l’énergie renouvelable et la bioécologie mais aussi conscientiser l’ensemble de la population sur les enjeux écologiques et environnementaux. C’est l’objectif que se sont fixé les organisateurs du salon Green Revolution, prévu se tenir du 27 au 29 avril prochain au jardin de l’Infinithé Ivandry.

«Au programme, des conférences et ateliers, des animations et jeux grandeur nature en plus des interactions directes avec chaque organisation et acteur de la révolution verte à Madagascar», a expliqué Lovaniaina Razafindramanana, organisatrice du salon, lors d’une rencontre avec la presse hier à Ivandry.

En se donnant comme mission de freiner la dégradation de l’environnement en promouvant la gestion durable des ressources naturelles en collaboration avec les communautés de base, WWF est également partenaire de l’événement.

Et en guise d’empreinte verte, un système de tri sera mis en place afin de recycler tous les déchets du salon. Au-delà d’un simple événement et soucieux d’apporter un réel impact, un arbre sera planté pour chaque entrée durant le salon.

Arh.

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

D’Antaninarenina à Ambohibao, les députés de l’opposition ont fait front commun pour contester l’adoption sans vergogne des lois électorales. Ils ont interpellé la HCC et le

La 4e session extraordinaire destinée spécialement au Senat a débuté hier.

Le docteur Rolland Jules Etienne a déclaré sa candidature à l’élection présidentielle.

 

Une forte délégation du French flair rugby a doté de matériels sportifs l’association Pachamama.

 

Star et compassion Madagascar ont signé une convention de partenariat pour prendre en charge les frais de soins des enfants issus des familles défavorisées.

PHOTO: Mamiherison , Tina , Fanou

News Mada0 partages

Fitorian’ny Tim /Mapar momba ny kolikoly : mety hiroso amin’ny fisamborana ny Bianco

Nanao rodobe nametraka ny fitoriana  teny amin’ny Bianco  Ambohibao noho ny  kolikoly, omaly, ireo depiote  miisa 72 avy amin’ny Tim/Mapar sy ny  MMM ary ny tsy miankina. Narahin’ny vahoaka marobe izy ireo. Efa mahazatra kosa ny fahitana ny Emmo/Reg  rehefa misy tranga  tahaka  ireny .

 Nanamafy ny fitoriana efa natao izahay ary nanao tatitry ny zava-nisy noho  ny  kolikoly niseho ka nahalany iny lalàm-pifidianana iny.  Tsy ilaina intsony ny  fanesorana  ny zo tsy azo anenjehana ireo depiote  tafiditra amin’io raharaha io  fa azo atao  avy  hatrany ny manadihady azy ireo. Azo atao  koa izany na ao anatin’ny fotoam-pivoriana aza  satria  mitovy amin’ny olon-tsotra izy ireo amin’izao ka tsy maintsy manaiky ny fampiantsoana sy  ny fanadihadiana”,  hoy ireo depiote  ireo nitatitra ny fihaonany  amin’ny tale jeneralin’ny Bianco sy  ny mpiara-miasa aminy teny amin’ny Bianco. Midika izany fa tokony handray ny andraikiny ity rafitra  ity satria efa eo an-tananan’izy ireo izany ny porofo. Ho tonga any amin’ny fisamborana  izany  raha minia miziriziry ireo  voatonontonona ao anatin’io resabola  50 tapitrisa Ar nifampizarana  io. Ankoatra izany anefa, natsidik’izy ireo fa efa manomboka  sahady izao ny fampihorohoroana ny  depiote namany manoloana ny dingana  hirosoan’izy ireo.

Efa mandeha sahady  ny  ramatahora

Nampitandrina avy hatrany anefa ny depiote Razafimanantsoa  Hanitra. “Mandeha ny  ramatahora fa hosamborina ny depiote avy any Analalava.  Atsaharo  ny fihetsika tahaka  izany  fa tsy mety. Aza  ampiana zavatra hafa intsony izao tranga efa miseho izao.  Atsaharo ny kolikoly,  atsaharo ny fampihorohoroana, atsaharo ny ramatahora mba tsy ho tonga amin’ny zavatra hafa indray isika”, hoy  ihany izy ireo tamin’ny  feo avo.

Na teo aza izany,  nilamina ny fanaterana ny fitoriana teny amin’ny Bianco. Naharitra  ora  iray latsaka ny fiandrasan’ny vahoaka ny nivoahan’ireo depiote  ireo rehefa avy tao amin’ny biraon’ny tale jeneraly. Nahazo hoby sy tehaka izy ireo rehefa avy nitatitra ny fihaonana.  Nahitana fiara 4×4 roa  an’ny Emmo/Reg niandry  tety ivelany, nanao tazan-davitra  izany rehetra  izany. Arahin’ny maro  maso akaiky rahateo izy  ity sy ny mety ho fihetsiky ny Bianco.

Mba tsy ho maty momoka tahaka  ireo  raharaha hafa

Nahaliana ny maro  rahateo sady  efa niteraka resabe io kolikoly nandaniana lalàna io. Tsy nahagaga  raha marobe ireo vahoaka nanotrona sy  nanaraka  ireto depiote  ireto teny Ambohibao.  Nihira ny “Madagasikara tanindrazanay” izy ireo taorian’ny tatitry ny depiote  ary nankasitraka ny hetsika nataon’ireto  solombavambahoaka nampitambatra ny  heriny ireto.

Araka  izany, andrasana ny ho tohiny  mba tsy ho maty momoka tahaka ireo  raharaha hafa indray ity resaka kolikoly nataon’ny depiote  ity. Mety  hanao ny asany  ihany ny Bianco,  saingy  tsy fantatra ny fitohizany  rehefa eny amin’ny fampanoavana misahana ny kolikoly (CPAC).

Randria   

News Mada0 partages

Tsy fanarahan-dalàna sy kolikoly : hihetsika ireo Malagasy any Frantsa

Tsy  hipetra-potsiny koa  ireo teratany malagasy mila  ravinahitra any Frantsa. Raikitra ny hetsika ny asabotsy izao, manoloana ny ambasadintsika ao Paris. Anisan’ny anton’izany ny tsy fanekena  izao  fahavoazana manjo  sy mihatra amin’ny firenena izao , araka ny antso avo nataon’izy ireo. “Tsy misy fitiavan-tanindrazana ary manjaka ny kolikoly ka hifanome fotoana isika…”, hoy ny fanambarana. Tsy hijerena firehana na  sokajy sy sehatra izany fa hanao rodobe avokoa ireo Malagasy rehetra any an-toerana  satria tafahoatra loatra izao mahazo ny firenena  sy ny vahoaka izao,  indrindra manoloana ny ataon’ny mpitondra sy ny mpanao politika sasany.

Midika  izany fa manaraka  akaiky ny raharaham-pirenena  eto an-tanindrazana  koa  ireo  zanaka am-pielezana  ary tsy afaka  ny  hitazam-potsiny manoloana izao  loza mitatao amin’ny vahoaka malagasy  sy ny  firenena izao.  Andrasana ny akony sy ny ho tohin’ity hetsiky ny Malagasy any Frantsa ity izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fanomanana ny fifidianana : tonga eto ireo delegasion’ny Sadc

Tsy tongatonga ho azy. Mandalo  eto amintsika amin’izao fotoana izao ny iraky ny Sadc, tarihin’ny minisitry ny Raharaham-bahiny  angoley, Manuel Domingos Augusto  sy ny ambasadaoro afrikanina tatsimo,  Maud Dlomo. Ao anatin’ny fotoana mampamaivay ny raharaham-pirenena  izao  fahatongavan’izy ireo izao,  indrindra fa ity resaka lalàm-pifidianana  ity. Efa nihaona amin’ireo lehiben’ny Andrimpanjakana, toy ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra ary ny filohan’ny Ceni izy  ireo.

Etsy andaniny anefa, efa nihaona koa amin’ireo filoha  teo aloha ireto delegasiona ireto. Anisan’izany ny filoha  teo aloha,  Ravalomanana sy ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina. Tsy mbola nahazoam-baovao ny akon’izany sady mety  tsy nisy nipika rahateo. Tombanana anefa fa voaresaka tamin’ireto  vahiny ireto ny ahiahin’izy ireo ny amin’ny mety hisehoan’ny krizy manoloana ny nandaniana ilay lalàna  hifehy ny fifidianana.  Na mialoha na mandritra ary  indrindra ny aorian’ny fifidianana.

Lalàm-pifidianana  tsy hitondra fitoniana

Mazava ny efa nambaran’ireo depiote miara-dia amin’ireo mpitondra teo aloha ireo fa tsy hitondra fitoniana  fa ho any amin’ny korontana  ny  nandaniana amboletra io  lalàna  io.  Tsy manaja  ny lalàm-panorenana ary mifanohitra tanteraka  aza sady tsy ahitana taratra  ny demokrasia, araka ny  famerimberin’ireo  depiote Tim/Mapar.

Etsy andaniny, mbola hihaona amin’ireo masoivoho vahiny miasa sy monina  eto amintsika  ireto iraka avy amin’ny Sadc ireto  hihaino ny fahitan’izy ireo ny fanomanana sy ny fikarakarana ny fifidianana.

Hanana ny hambarany ny sehatra iraisam-pirenena

Tsiahivina fa ao  ambadiky ny  fianakaviambe iraisam-pirenena ny  Sadc. Hanao tatitra amin’ny Vondrona afrikanina  ary hiakatra eo amin’ny  sehatra ambonimbony izany avy eo ary ho tonga hatrany  amin’ny Firenena mikambana  (ONU). Hanana ny hambarany avy eo ireo antanan-tohatra ireo  ary haka fanapahan-kevitra amin’ny fomba diplaomatika momba ny fifidianana eto amintsika.  Mbola  miantoka  ny ampahany betsaka amin’ny vola hampandehanana ny  fifidianana rahateo izy ireo…

Synèse R.

News Mada0 partages

Fandaniana lalàm-pifidianana : nametraka fitarainana eny amin’ny HCC ny mpanohitra

Resabe ny amin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana teny anivon’ny Antenimierampirenena. Ara-dalàna? Nametraka taratasy fiandry eny amin’ny HCC ny mpanohitra…

« Manohitra ny fomba nandaniana ny lalàna telo ny depiote 73. Miampy ny lalàna momba ny Faritra ara-toekarena manokana (ZES), tsy tafiditra tao anatin’ny fandaharam-potoana, izany. Nanao taratasy fiandry izahay antoko Tim, Mapar, MMM, ary ireo tsy miankina. »

Io ny fanazavan’ny mpitondra tenin’ireo depiote mpanohitra, ny Me Razafimanantsoa Hanitra, teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), Ambohidahy, omaly, momba ny fametrahan’izy ireo taratasy fiandry noho ny tsy fanarahan-dalàna tamin’ny nandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana teny amin’ny Antenimierampirenena.

Ny antony, tsy narahina ny fombafomba parlemantera amin’ny fandaniana lalàna: famakiana ny tatitra, fanontaniana izay manan-kambara momba izany. Avy eo, mandeha ny adihevitra amin’izany: manontany na manao fanamarihana ny depiote, mamaly ny mpikamban’ny governemanta izay tompon’ny lalàna.

Nosakanana tsy hamoaka ny heviny ireo depiote

 « Nosakanana tsy navela hiteny izahay, notampenam-bava. Tsy mety amin’ny fitsipika parlemantera izany », hoy izy. Satria manan-jo hiteny izay fantany momba ny lalàna lanina ny depiote: manamarina na mitsikera na miteny izay mahatsara izany, ary mitondra ny soso-keviny, indrindra ny fandresen-dahatra ny depiote namany. Lalàna tsy mandeha amin’ny ara-dalàna ny momba ny fifidianana: lany tamin’ny alalan’ny kolikoly. Lalàna tsy mahasoa ny firenena ihany koa, fa tsy hitondra fitoniana.

Matoa mametraka taratasy fiandry eny amin’ny HCC izy ireo, mino fa mpiantoka ny lalàmpanorenana izany andrimpanjakana izany: ara-dalàna ve ny nandaniana io lalàna fehizoro momba ny fifidianana io, manaraka ny lalàmpanorenana ve ny fandaniana azy? Ho hita eo… Mbola tsy miditra amin’ny votoatiny izany, fa ny amin’ny fomba nandaniana azy dia efa hita fa tsy ara-dalàna.

Azo antoka ve ny fisaraham-pahefana amin’izao fisavoritahana eo amin’ny samy andrimpanjakana izao, anjakazakan’ny mpanatanteraka te hifikitra amin’ny toerany ka manao izay fomba rehetra handreseny amin’ny fifidianana?

R. Nd.

News Mada0 partages

Jules Etienne : ho kandidan’ny fisokafana

Nilaza, omaly, ny dokotera Rolland Jules Etienne fa anisan’ny hilatsaka hofidina amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena ny tenany. Nilaza izy fa ho kandidan’ny fisokafana ary vonona hiara-hiasa amin’ny rehetra. « Misokatra amin’ny rehetra ny varavarana ary hiara-hiasa na amin-dRavalomanana io na Rajoelina Andry, na iza na iza… », hoy ny fanazavana teny amin’ny hotel Panorama Andrainarivo omaly, nanaovana ny fanambarana ofisialy sy nanehoana ny vinam-piarahamonin’ny kandidà. Ny antoko politika Madagasikara Fivoarana (Mafi), izay niforona tamin’ny taona 2009 no nanolotra azy ho kandidà. «Dokotera aho ka mahafantatra ny aretin’ny Malagasy, ary tonga hitondra ny fanafodin’izany. Rehefa tonga eo amin’ny fitondrana ny tenako, hosoloina ho prezidam-pokonolona ny sefom-pokontany, ary ahena ny tetibolan’ny fididiana ny Repoblika mba homena ny fokonolona”, hoy ny Dr Jules Etienne. Ity farany izay efa minisitry ny indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina tamin’ny taona 2014. Teo amin’ny fito volana teo ny naha minisitra azy ary nalan’ny fitondrana HVM avy eo. Milaza ho tsy matahotra sakantsakana ny kandidà Jules Etienne manoloana izao savorovoro politika izao.

Yves S.

News Mada0 partages

Kitra any Eoropa – “Ligue des champions” : navotan’ny mpilalao afrikanina i Liverpool

 Anisan’ny ekipa nahazo fandresena teo amin’ny lalao ampahefa-dalana mandroso, hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, i Liverpool. Sanganasan’ny mpilalao afrikanina ny nahazoany izany.

 Tapitra ny alarobia lasa teo, ny lalao ampahefa-dalana mandroso, hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa, “Ligue des champions”, taranja baolina kitra. Efa misy ireo ekipa heverina fa ho tafita any amin’ny manasa-dalana, noho ny vokatra azony. Anisan’ireny, ny Liverpool izay nandresy ny Manchester City, tamin’ny isa mazava, 3 no ho 0.

Navotan’ny mpilalao afrikanina, tamin’ity, ny ekipa anglisy. Mpilalao avy aty Afrika avokoa mantsy ny nampiditra ireo baolina roa tamin’izany ka anisan’ireny ilay Egyptianina, Mohamed Salah, izay nanokatra ny isa teo amin’ny minitra faha-12.

Teo koa ny baolina fahatelo, matin’ilay Senegaley, Sadio Mané, tany amin’ny minitra faha-31, nilalaovana. Marihina fa mpilalao hifandona amin’ny Barea de Madagascar, eo amin’ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2019), i Mané. Fihaonana, hotanterahina etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, ny volana septambra ho avy izao. Ao anatin’ny heriny tanteraka izy ankehitriny ka mila mailo ny Barea de Madagascar.

Mpilalao mendrika  aty  Afrika

Ankoatra izay,  mpilalao afrikanina mendrika, tamin’ny taona 2017, i Salah. Ao amin’ny tanjany koa ny tovolahy ankehitriny. Tsiahivina fa samy hiatrika ny “Mondial 2018” hatao any Rosia ny volana jona ho avy izao, izy mirahalahy ireo. I  Salah, hiaraka amin’ny Faraona-n’i Egypta ary i Mané kosa, ao amin’ny Lionan’i Teranga Sénégal.

Teo amin’ny lalao faharoa indray, voahaja kosa lôjika satria resin’ny FC Barcelone, tamin’ny isa mazava, 4 no ho 1, ny AS Roma. Fahadisoan’ny vodilaharana romanina, namono tena ny baolina roa voalohany, izay voadonan’i Daniele De Rossi, teo amin’ny minitra faha-38 sy ny an’i Kostas Manolas, teo amin’ny minitra faha-55. Baolina tafiditr’i Gérard Piqué kosa ny fahatelo ary nofaranan’i Luis Suarez.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby – corsair CUP : rendez-vous fixé à Mahamasina

Loin d’un effet d’annonce, le choc opposant FTM Manjakaray aux rugbymen de Highland Blues (Maurice) se tiendra bel et bien au stade de Mahamasina ce dimanche. Une rencontre qui se tiendra sur un air de revanche pour les Mauriciens qui ont été battus à domicile par les Malgaches lors du match aller au stade Curepipe, le mois dernier. Pour rappel, FTM a remporté la victoire sur le score sans appel de 47 à 3 durant la première journée du tournoi Top 6 Corsair Cup. Autant dire que c’est une partie gagnée d’avance pour Koroka et compagnie vu qu’ils peuvent compter sur le soutien de son public.

Notons que FTM vient de faire un match nul contre l’équipe de l’Etang-Salé, La Réunion, dimanche dernier lors du tournoi Top 6 Aroi (20-20), sur la même pelouse. Quant à Cosfa, le club des militaires fera une démonstration de force face à l’équipe de la Savonnerie tropicale (STM) pendant cette journée. Cosfa vient de s’incliner sur le score serré de 26 à 20 face aux Réunionnais de Saint-Paul dimanche dernier lors du tournoi Top 6 Aroi. Un mauvais présage pour les militaires qui ont pourtant écarté en toute aisance les Mahorais lors de leur première rencontre sur le score fleuve de 45 à 0.

Rojo N.

News Mada0 partages

Mpanoratry ny taona 2018 : hitafa amin’ny mpanatrika i Dafy Noely

Mandalo ihany i Dafy Noely eto an-tanindrazana. Na izany aza, maro ny efa mahafantatra tsara ny asa sorany noho ny fisian’ny teknolojia vaovao, toy ny « facebook », sns. Ny sanganasany no maro mpankasitraka indrindra (ny olona no nisafidy) tamin’ny fifaninanana nokarakarain’ny vondrona Koloiko sy Hajaiko ny Teniko ka nahavoahosotra azy ho « Mpanoratry ny taona 2017 ».

Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana, rahampitso, etsy amin’ny foiben’ny vaomieram-pirenena malagasy miara-miasa amin’ny Unesco, etsy Behoririka mandritra ny fanomezana ny mari-pamantarana an’i Dafy Noely sy ireo mpanoratra telo nahazo loka tamin’ny fifaninanana tononkalom-pitiavana, (voalohany i Barry Sirjon ; faharoa i Cotton Wood ary ny fahatelo i Toky Ny Aina Joseclaudio), ny fitafana mivantana amin’ity mpanoratra ity. Dinidinika izay heverina fa hitondra tsirin-kevitra vaovao indray ho fampitiavana sy ho fampivelarana hatrany ny tontolon’ny asa soratra.

Ankoatra ny dinika sy ny fifanakalozan-kevitra ary ny fanolorana mari-pankasitrahana sy loka isan-karazany, hanana anjara fotoana hiantsana tononkalo ihany koa ireo mpanoratra nifaninana. Harahina feom-baliha izany.

Ho an’ny vondrona Koloiko sy Hajaiko ny Teniko manokana, fantatra fa tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoan-dry zareo ny hivelatra kokoa eo amin’ny sehatra fampivelarana ny tontolon’ny soratra.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

FJKM Tranovato Ambatonakanga : niavaka ny fanamarihana ny fetin’ny Paska

Tsy eo anivon’ny fiangonana ihany fa eo amin’ny sehatry ny firenena sy iraisam-pirenena mihitsy… Manana anjara toerana lehibe ny tantara napetraky ny LMS. Mitohy ny fampirantiana, etsy amin’ny FJKM Tranovato Ambatonakanga.

Nanana endrika hafa mihitsy ny fanamarihana ny Paska, tetsy amin’ny FJKM Tranovato Ambatonakanga, ny alahady teo. Na efa fanaon’ny antoko mpihira Orimbato, ao an-toerana, aza ny manolotra « Amboara Paska », niavaka ny tamin’ity taona ity. Teo aloha ny fanamafisana ny zavamaneno tamin’ny lokanga, nentin’ny Quatuor Squad.

Notsongaina manokana ireo hira nentin’ireo misionera avy amin’ny London Missionary Society (LMS), nentina niderana an’Andriamanitra. Anisan’izany, ohatra, ny « Come ye faithful people, come » (fihirana FFPM 505). Tao koa ireo antema amin’ny teny malagasy, toy ny « He ny aiko ».

Ny anton’ireo rehetra ireo, manamarika ny faha-200 taon’ny LMS ny FJKM Tranovato Ambatonakanga. Miara-dalana amin’izany koa ny fankalazan’ny antoko mpihira Orimbato ny faha-45 taona nijoroany. Ankoatra ny « Amboara Paska », nitarina hatramin’ny androany  ny ny fampirantiana eo, izay tena mahaliana ny maro.

Ampahafantarina ao anatin’izany, ohatra, ny tantaran’ny LMS sy ny nahatongavany teto Madagasikara ary ireo zava-bitany marobe, izay anisan’ny nampivoatra ity firenena ity. Azo singanina amin’izany ny nampianaran’i James Cameron ny fomba fanamboarana biriky, izay nampiova endrika tanteraka ny trano tety an-tanàn-dehibe. Teo koa ny nananganan’ny Dr Davidson hopitaly, tetsy Analakely, sns.

Landy R.

News Mada0 partages

Fanompana mpanao gazety : sazy mihantona 5 taona ny an’ilay zandrina mpampianatra

 Nomen’ny fitsarana sazy mihantona dimy taona an-tranomaizina nandritra ny fotoam-pitsarana, ny talata 3 avrily 2018 tao amin’ny lapan’ny Fitsarana ao Toamasina, ilay renim-pianakaviana zandrina mpampianatra nanondro fitombenana tamin’ny mpanao gazety nanao ny asany tao Barikadimy Toamasina…

 Nandritra ny fanesoran’ny vadintany niaraka tamin’ny polisy, ny 24 marsa 2018 lasa teo ilay mpampianatra sy ny fianakaviany tamin’ny trano fonenan’izy ireo ny nitrangan’ilay fanompana sy fanondroana fitombenana. Resy teny amin’ny fitsarana ary tsy maintsy miala amin’ny trano fonenany izy ireo, saingy tsy nanaiky izany ilay mpampianatra sy ny fianakaviana. Nandalo ambaratongam-pitsarana ny antontan-taratasin’adin’izy ireo ka niafara tamin’ny fanesorana azy ireo tamin’ny trano izany. Nanao ny asany tamin’ny fanangonam-baovao niaraka tamin’ny vadintany sy ny polisy ny mpanao gazety, kanjo ompa variraraka sy fanondroana fitombenana no setrin’ny asan’ny mpanao gazety. Ramatoa mpiasam-panjakana mitazona kilasy T.9 ao amin’ny CEG Antananambo Toamasina ity nanao fihetsika mamoafady ity. Vokany, nametraka fitoriana ny mpanao gazety ka naiditra am-ponja vonjimaika izy ny 30 marsa 2018 ka niakatra fitsarana, ny talata teo. Naharitra antsasak’adiny mahery ny fotoam-pitsarana sy ny fifandaharana ka nilatsaka ny sazy taorian’izay. Nohafahan’ny fitsarana noho ny fisalasalana tamin’ny fandrahonana sy ompa kosa ilay ramatoa mpampianatra.

Nanome lesona ny lehiben’ny Cisco…

Nanome lesona ho an’ireo mpampianatra ao anatin’ny fari-piadidiany kosa ny lehiben’ny fari-piadidiam-pampianarana (Cisco) Toamasina I, i Marolahy Joseph, omaly tao amin’ny sekoly fanabeazana fototra Beryl Rose, nandritra ny fanolorana fitaovam-pianarana avy amin’ny mpiara-miombon’antoka ho an’ny mpianatra. “Aoka isika mpampianatra mba ho olona modely eny anivon’ny fiarahamonina sy ho tsara fitondran-tena eo amin’ny fomba fiteny sy fihetsika satria mpampianatra isika ka tokony ho modely hatrany. Tsy isika mpampianatra no hanao fihetsika mahamenatra toy ireny”, hoy izy.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Besalampy : botry iray rendrika an-dranomasina

Rendrika an-dranomasina, omaly maraina ny botry iray mandeha motera nitondra solika an’ny orinasa Jirama entina hamatsiana ny mponina ao amin’ny distrikan’i Besalampy. Nitondra mpandeha niaraka tamin’ny bidao miisa 40 feno gazoala ity botry ity, kanjo izao tra-doza tampoka izao. Tsy fantatra mazava aloha hatreto ny antony nahatonga ny loza. Na teo aza anefa ity fitrangan-doza tampoka ity, avotra soa aman-tsara ihany ireo mpandeha niaraka tamin’ity botry ity. Voalazan’ny fampitam-baovao avy any an-toerana fa gazoala avy any Morondava ireto nentina tamin’ny botry ireto hamatsiana ny distrikan’i Morondava.

Anisan’ny mampitaraina ny mponina ny hasarotry ny lalana mihazo ny distrikan’i Besalampy, faritra Melaky. Ny sambo sy botry no fitaterana entana mihazo an’i Besalampy.

Mandeha ny fanadihadiana ataon’ny zandary sy ny antokon-draharaha misahana ny fifamoivoizana an-dranomasina sy an-dranomamy.

Tokony hojeren’ny fanjakana akaiky ihany ireny toerana saro-dalana ireny. Ny vahoaka hatrany no mitondra faisana rehefa ho avy ny loza toy izao. Andrasana fampielezan-kevitra anaovana fampanantenana poakaty indray ireny toerana saro-dalana ireny?

J.C

News Mada0 partages

Chronique : réconciliation, lutte contre la corruption, des miroirs pour alouettes.

Quelques mois à peine après leur entrée en fonction, les membres de l’organe chargé de la Réconciliation trouvent matière pour se demander ce qu’ils font dans cette galère. Pourtant peut-être suffisamment heureux d’avoir signé un CDD pour plusieurs années à rémunérations pas tant que ça ridicules, nombre d’entre eux préfèrent ne pas se poser de question. Problème voilà que les relations de ceux qu’ils ont vocation à rabibocher tournent plus que jamais au vinaigre.

Quelle utopie ou quelle démagogie des acteurs politiques eux-mêmes que d’avoir voulu faire croire que dans leur arène ils peuvent se réconcilier, alors que par leur fonction ils sont appelés à se concurrencer, et qu’en principe seul un moteur constant les réunit, un patriotisme qui leur donne une détermination à rechercher et à défendre les intérêts supérieurs de la nation. Nombreux observateurs et la population elle aussi dans son ensemble, ne sont pas convaincus d’avoir constaté ce patriotisme chez la plupart des politiciens. Ce n’est donc pas pour les réconcilier qu’il aurait fallu casser la tirelire, tous les efforts auraient dû se concentrer à ce qu’un minimum de leur vocation soit respecté par les élus, ou mieux que le système de l’Etat soit assez efficace pour leur interdire les saletés que l’on connait et que cesse la culture de l’impunité dans laquelle la majorité de la classe politique actuelle semble liée par un contrat tacite de complicité. C’est cette chape qui protège ripoux et pourris qu’il faut briser, que ces gens-là se concilient ou non, n’y changera rien, au contraire ils s’entendent suffisamment comme larrons en foire pour ne pas dénoncer le vrai mal dont souffre le pays, espérant en croquer tant et plus à tour de rôle. Une âpreté aux gains et profits illégaux se faisant de plus en plus pressant rend la concurrence d’autant plus rude. On ne va quand-même pas mettre en place des règles et une police pour gérer la déloyauté. Les lois électorales qui viennent d’être votées dans des conditions que d’autres parlementaires n’ayant pas eu part au festin dénoncent comme ignominieuses, ne sont pas pour assainir l’atmosphère. Inefficaces et inutiles réconciliation et lutte contre la corruption constituent pour l’instant de simples miroirs pour alouettes.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Avis rectificatif aux exportateurs de produits à destination des États-Unis d’Amérique

Contrairement à un précédent avis et conformément à de nouveaux renseignements communiqué par le Consulat d’Amérique, les exportateurs de produits à destination des États-Unis ne sont pas tenus de justifier, avant d’obtenir l’autorisation de sortie de la Colonie, qu’ils sont en possession d’une licence d’importation délivrée par le Gouvernement des États-Unis. Cette licence, qu’il appartient aux importateurs américains d’obtenir, n’est pas exigée avant le chargement des marchandises pour les États-Unis.

Dans la pratique, toute demande de licence sera accueillie par le Gouvernement américain dès l’instant que l’opération ne sera pas en violation du règlement sur le commerce avec l’ennemi. Dans le cas de refus d’une licence, la marchandise, à son arrivée aux États-Unis, ne sera pas réexportée mais sera dirigée sur les Magasins Généraux pour y recevoir telle destination indiquée par le War Trade Board.

La mesure prise par le Gouvernement américain n’a donc aucun caractère restrictif ; elle n’a d’autre but, en effet, que de contrôler les importations aux États-Unis et d’assurer l’emploi des différents produits d’après l’urgence des besoins, les licences ne devant être, en principe, refusées par le War Trade Board américain qu’autant que les expéditions impliquent le commerce avec l’ennemi.

Le War Trade Board est un office spécial qui ne se confond pas avec le Ministère de la Guerre, précédemment indiqué par erreur.

Les précisions se font jour. Que nos amis patientent encore un peu. Tout va bien, très bien, et satisfaction entière nous sera accordée.

Tribunal de 1ère Instance

Audience du 25 courant : Toto, 3 mois de prison pour vol de marmites ; Samuel Jean, 3 mois de prison pour vol de numéraire ; Razafindrakoto, 6 mois de prison pour vol de 10 frs et d’un livret individuel ; Lemanera, 1 mois de prison pour vol de récoltes ; Indany, Boto, Mainty, Botolahy et Inkiro, 3 mois de prison chacun (probablement) pour vagabondage.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : efa ela no nitakina ny fahafahana maneho ny tsy fitoviza...

Lasa lavitra ny fomba fanaovan’ny fitondrana sakantsakana amin’ny fidinan’ny vahoaka eny an-dàlambe, raopilanina karazana fitaterana roa samy hafa no tsy navela niainga avy eo Ivato ho any Mahajanga satria nandray fitoerana tao anatiny Andry Rajoelina izay nanana olona aman’arivo na aman’hetsy niandry azy nanomboka teny Amborovy seranan’ ny fiaramanidina ka hatrany an-tanàna renivohitr’i Boïna. Sao heverina ho vitavita amin’izao izany filana kisa izany, farafahatsarany dia na ny mpitazana izay tsy mpiomba an’i Andry Rajoelina aza dia misy sasantsasany nanapa-kevitra hiray dia aminy mba hanoherana ny fanaovana didy jadona toy izao. Maro koa ireo hafa feno rikoriko ka lasa niatsampy any amina vondrona hafa izay manohitra an’ity fitondrana mahery setra mila ho atao hoe manatahaka ny fanaovan’ny miala aina tsipaka farany.

Na  izany aza aoka anie ny mpanao pôlitika iharan’ny jadona amin’izao fotoana izao mba hahatsiaro tena ka hahafantatra tsara fa tsy ny famoriny olona irery ihany no mitaky fahalalahana, fa na ny fanehona tsy fitovizan-kevitra na ny fitakina rariny sy fanazavana na ny fitarainana nohon’ny fangirifiry avy amin’ireto fahasahiranana isan-karazany miavosa, dia samy mila sehatra malalaka eny amin’ny arabe, ny ampadilo ny sofin’ny mpitondra no antony, mba tsy hilazan’ izy ireo indray fa efa marenina ny sofiny. Raha lasa marenina tokoa izy ireo midika izany fa tsy misy fitsaharana ny fahorin’ny mponina mizaka ny fahantrana. Dia ny fahasorenan’ireo mpitondra indray ve no homena rariny, ny firenena sy ny mponina aza ity navarin’ny tsy fahaiza-mitantana aty an-kady, dia ry zareo indray ve no mitady hiseho ho sarotony ? Aoka kely re ! Lasa sangy mihoatra ny loha, toy ny gisalahy tratra mangala-ketsa izy indray no lava lela no mbola miseho mikopa-kelatra ary raha tsy matotra ny mpanohitra ny ratsy ataony mbola izy ihany no mitady hisoroka. Tazana amin’izany fa miankina amin’ny fifampitsapana hery hatrany na tsara na ratsy vitan-dry zalahy dia izy hatrany no manandrana hibetroka sy hamatotra raha tsy omena azy ny mendrika ny toetrany.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : la part du feu

Le feu a-t-il mérité quelques 5O millions d’ariary multipliés par 75 ? Soyons bons princes en nous contentant d’arrondir les chiffres, ça fait quand même un bon pacson qui en fmg résonne 18 milliards et plus. Des pourliches conséquents pour valetaille de luxe, ça en vaut la chandelle à ce qu’il parait pour espérer rempiler. Ici les observateurs sont en désaccord, les uns prétendent qu’avec ceux qu’ils ont mis de côté nombreux peuvent envisager sans crainte les lendemains, d’autres estiment que seuls les plus rapaces se sont constitué un trésor de guerre, que le gros de la troupe se promènera cul nu en 2019. Faux ! Ce n’est pas aux habitants de Lémurie que l’on apprend de sauter d’une branche à une autre.

 

News Mada0 partages

Toamasina : sarona ny halatra tavoahangina gazy miisa 111

Lehilahy iray mampiahiahy ny polisy, nahatrarana “bouteille de gaz”, teny Ambohimitsinjo Ambohimanarina, ny talata teo. Halatra avokoa ireo izay miisa 111 sarona tao an-tranony. Fantatra fa avy any Toamasina ny namoahana an-tsokosoko ireto entana ireto ary tambajotra iray mihitsy no ambadik’izany. Tamin’ny alalan’ny angom-baovao azon’ny mpitandro filaminana no nahalalana fa misy olona iray mampiahiahy eny amin’ny faritra Ambohimitsinjo iny mibata “bouteille de gaz” maromaro miditra ao an-tranony. Nidina teny an-toerana rehefa naheno izany ny polisy nanamarina ny zava-misy. Niroso tamin’ny fisavana ny trano ireo mpanao fanadihadiana ka tra-tehaka tao tokoa ny “bouteille de gaz” anjatony maro, ary nahitana karazany samihafa.  Nahatratra 111 ny isany rehefa nisaina ny fitambaran’ireo entana ireo. Tsy nisy nananany taratasy avokoa izy ireto, no tsy afaka nanambara mazava ny toerana nahazoany azy ireo ihany koa ilay rangahy.

“Rehefa niroso lalindalina ny fanadihadiana, fantatra fa avy any Toamasina no namoahany ireo entana ireo ary misy namany hafa miara-miasa aminy any an-toerana izay mamoaka ny entana, ary misy namany hafa ihany koa izay misahana ny fitaterana fotsiny mankaty an-dRenivohitra”, hoy ny polisy. Efa anjatony maro ny efa lafony ary amidiny eo amin’ny 30.000 Ar ka hatramin’ny 60.000 Ar ny iray amin’ireo gazy ireo. Mitohy, noho izany, ny fikarohana hahitana ireo izay tena ambadik’ity asa fangalarana ity.

Yves S.

News Mada0 partages

Tsy fahampian-tsakafo : miady mafy ho an’ny faritra atsimo ny FAO

Hahena ny tsy fahampian-tsakafo any atsimon’ny Nosy manontolo, araka ny fanelanelanana ataon’ny FAO. Zarain’ny FAO amin’izany ireo karazana masomboly mety any amin’iny faritra iny, zezika, fitaovam-pambolena, sns, hatramin’ny famatsiam-bola mivantana ho amin’izay tetikasa hiadiana amin’ny haintany. Avy amin’izay fanohanan’ny FAO ny faritra atsimo izay ihany, 47.000 ireo tokantrano nahita vokatra tsara, toy ny katsaka (36 t), tsaramaso (77 t), mangahazo (133 t), sy vokatra maro hafa…, nandritra ny taom-pamokarana 2017.

Amin’ity taona ity, hatao ny fizarana ireo fitaovam-pambolena sy fanamboarana ireo lakandrano ho tombontsoan’ny tokantrano 13.000. Homena fiofanana teknika mifandraika amin’ny toetry ny andro koa ireo tantsaha ho fiarovana sy fanatsarana sy fampitomboana ny vokatra amina fomba tsotra nefa mahomby.

Hofanina izany ireo mpamboly miomana amin’ny fiatrehana ny fiovan’ny toetry ny andro sy izay loza voajanahary hafa. Nanomboka ny taona 2012, nametraka rafitra manamora ny fampiasam-bola mahomby ny FAO, atao indrindra ho fanampiana ireo tantsaha sy hanorolalana azy ireo.

Laharam-pahamehana koa ny fifehezana ny fambolena mifanaraka amin’ny fiovan’ny toetry ny andro ankehitriny. Miankina amin’izay manao azy, toerana hanaovana azy sy izay tena hatao, hoentina hiadiana amin’ny tsy fahampian-tsakafo sy ny fahantrana. Tohizan’ny FAO hatrany ny fanapariahana ny laminasa toy izao ho tombontsoan’ny maro anisa.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Mahajanga : paikady vaovao fanangonana ny fako

Ampiharina ao Mahajanga ny paikady vaovao hanamorana ny fanangonana ny fako isan-tokantrano mba hirindra sy hilamina. Noho ny fahatsapana ny fahasahiran’ny isan-tokantrano amin’ny fomba fanariana ireo fako avy ao an-tokantrano ny antony namolavolan’ny kaominina any an-toerana miaraka amin’ny MadaCompost ity fomba fakana fako ity.Hatramin’izay, samy manao izay fomba anariany ny fakony ny tsirairay. Misy ireo manarama olona haka izany isan-kerinandro, nefa izy ireny indraindray tsy mari-potoana ary lafo ihany koa satria 500 Ar raha kely indrindra isaky ny maka.Ity fomba atolotry ny kaominina ity kosa, mirindra sy ara-potoana,  mirary ary manome asa ara-dalàna (karama isam-bolana, fiahiana sosialy, fiahiana fahasalamana).Nanombohana izany tetikasa izany ny fokontany Mahajanga Be sy Mangarivotra. Hiitatra eny amin’ny fokontany 24 hafa izany ary ho avy tsy ho ela ny fametrahana ireo dabam-pako isam-pokontany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Toetr’andro : 202 ireo “station Météo” tokony hapetraka

Notetanterahina omaly, teny Anosy ny atrikasa iarahana amin’ireo faritra hisitraka ny fisian’ny “stations  Météo”. Tonga maro ireo mpiara-miombon’antoka rehetra mba ametrahana tsara ny antsipirihany hampahomby ny fametrahana izany fitaovana izany hampandrosoana ireo faritra.

Zava-dehibe ny fametrahana ireo “stations Météo » ireo, satria anisan’ireo firenena marefo manoloana ny fiovan’ny toetr’andro i  Madagasikara.

202 fara fahakeliny ny “station Météo” ilaina hapetraka isaky ny 50 km ho fanomezan-danja ny antontam-baovao eny anivon’ny faritra . Tena tsara anefa raha isaky ny 10 km dia misy izany « station Météo » satria azo antoka fa manampy amin’ny fandrafetana ny drafi-pampandrosoana eny anivon’ny distrika sy ny kaominina ny fanomezan-danja ireo antontam-baovao ho voaray amin’izany.

Mbola vitsy anefa ireo « station Météo” miasa amin’izao fotoana izao raha oharina amin’io isa farafahakeliny ilaina io.

30 eo ny fitambaran’ny ivotoerana hapetraka na havaozina.  Fiaraha-miasa amin’ny GIZ ny hahafahana mametraka izany. Anisan’ny hametrahahna ireo fitaovana ny faritra  Boeny, Diana, Analamanga ary Atsimo_Andrefana. Anatin’ny tetikasa PRCCC an’ny GIZ no hanatanterahana izany.

Miankina tanteraka amin’ny toetr’andro sy ny Météo ny fampandrosoana ireo sehatra maro toy ny fahasalamana, fitaterana, fanabeazam-pirenena, fampianarana ambony, angovo, fitantanana ny loza sy ny tandindon-doza… . Izany indrindra ny maha zava-dehibe ny hanitarana ny tambajotran’ny fitaovam-pandrefesana ireo singa mandrafitra ny toetr’andro sy toetry ny andro toy ny maripana, ny rotsak’orana, ny tsindrin’ny atmosfera,… na ny « reseau de_stations_meteorologiques ».

Tatiana A

News Mada0 partages

Mpiara-miombon’antoka : miezaka mampisy sy miaro ny « Revolisiona maitso »

Ny 27, 28 ary 29 avrily ho avy izao, manomana seho momba ny « Revolisiona maitso », ao amin’ny InfiniThé, eny Ivandry, tarihin’ny “100 %” sy ny minisiteran’ny Tontolo iainana, ekolojia sy ny ala. Tanjona ny fandraisana fepetra hifanakalozana sy ho fiarovana na fisakanana ny fahapotehan’ny tontolo iainana. Entanina manokana ny tanora hibanjina izany amin’ny fanavaozana ny tontolo manodidina azy, hanodina ny fako mbola azo ahodina, hanatsarana ny tontolo iainana. Anisan’ny vokatra andrasana, ohatra, ankoatra ny fanomezana asa, ny fahampian’ny famatsian-drano, fahazoana mamatsy herinaratra amina zavaboahary.

Tompon’antoka sy mampirisika ny rehetra hikajy izay tontolo iainana izay ireo mpiara-miombon’antoka amin’izao tetikasa izao : Bricodis, BGFIBank, WWF. Mitarika ny fampirantiana momba ny “Revolisiona maitso” ny “100 %.” Mahita ankehitriny ny WWF momba ny fahapotehan’ny tontolo iainana, mitombo ihany ny fahavoazana aterak’izany hatramin’izay. Koa mitaky famatsiana herinaratra azo havaozina izao ireo mpiara-miombon’antoka ho fikajiana ny ala, hanentanana ny rehetra hitsitsy sy hiaro ny tontolo iainana, an-tanety na an-dranomasina, manomboka amin’ny isam-batan’olona, isan-tokantrano, fikambanana, sns.

Raha mitohy izao fitrandrahana saribao izao, ho ripaka tanteraka tsy ho ela ny ala eto an-toerana raha tsy misy fepetra hentitra hisakanana izany. Tetikasa iray iarahana amin’ny WWF izao ny fanapariahana fatana mitsitsy faran’izay maro indrindra, indrindra any amin’ny faritra Atsimo Andrefana, toy izany koa ny any amin’ny faritra hafa.

Mpiara-miombon’antoka iray lehibe ny BGFIBank, afaka mampindram-bola manamora ny fahazoana fitaovana fampiasa ho fiarovana ny tontolo iainana. Manentana ny rehetra ny BGFIBank hahatsiaro tena amin’izay mifanandrify aminy, ao anatin’ny fohy ezaka sy lavitra ezaka. Afaka manampy ny rehatra io banky io amina tetikasa mifandraika amin’ny fanamoràna ny fiarovana ny tontolo iainana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Manoloana ny olana sedrain’ny mpanakanto : nivory maika ireo sendikà maromaro sy ny Omda

Nisy ny fivoriana maika nataon’ny « intersyndicale », na ny fiombonan’ireo sendikà maromaro eto Madagasikara. Nampiantso ny fivoriana ny sendikan’ny mpanakanto (Syka), notarihin’ny sekretera jeneraliny, Rahasimanana Paul Bert, na i Rossy, teny amin’ny foiben’ny Omda eny Faravohitra.Araka ny tatitra, lohahevitra maro izay heverina fa mila vahaolana maika no naroso nodinihina tamin’izany. Nangataka firaisankina ny Syka manoloana ny fandrahonana, famendrofendroana, fanenjehana an-gazety sy amin’ny fandaharana amin’ny haino aman-jery ary amin’ny tambajotran-tserasera hafa, fanafoanana fampisehoana tsy amin’ny antony mazava, fanararaotam-pahefana hataon’ny manam-pahefana isan’ambaratongany, sns.Fantatra mantsy fa nisesy foana ny tranga tao ho ao. Nisy ny hetsika efa nahazoana alalana, avy eo nofoanana amin’ny antony tsy mazava, na nolazaina fa noho ny tsy fandriam-pahalemana. Mety ho fampisehoana na hetsika hafa hanatontosan’ny mpanakanto ny asany izany, ary mamelona olona maro ankoatra ny mpanakanto eny ambony sehatra (teknisianina jiro sy feo, fanamafisam-peo, fitaterana, dokambarotra, sns).Fanamparam-pahefana no hisokajian’ny Syka ny tranga sasany, satria midina eny an-toerana manafoana ny hetsika ireo solombavambahoaka, ben’ny Tanàna, minisitra, sns.Olana hafa ny zon’ny mpamorona alain’ny OmaciNangata-panazavana tamin’ny talen’ny Omda (ofisim-pirenena misahana ny zon’ny mpamorona), mikasika ny fifandraisana amin’ny Omaci (Ofisim-pirenena misahana ny sarimihetsika) ihany koa ny Syka. Raha ny fantatra mantsy, misy ny lalàna lany, manome alàlana ny Omaci haka ny 50 isan-jaton’ny zon’ny mpamorona hotantanany. Amin’ny Syka, orinasa misahana ny zon’ny mpamorona ny Omda, ary ireo mpanakanto no mpikambana sady tompony. Tsy eken’izy ireo, araka izany, ny hisian’ny sampan-draharaha hafa hitsabaka amin’io zon’ny mpamorona io.Manoloana ny fitarainana sy fangatahan’ny Syka, nanapa-kevitra ny maro fa hihaona amin’ny minisitra tompon’andraikitra aloha, hanazava aminy ny zava-misy marina. Hitety haino aman-jery koa izy ireo, aorian’izay. Nandroso soso-kevitra kosa ny sendikan’ny mpitsara na ny SMM, amin’ny tokony hatao araka ny lalàna. Hampiray feo sy hifanome tanana hanantona ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny izy ireo, mialoha ny hanaovana hetsika miaraka raha ilaina izany.

Randria.

News Mada0 partages

Transfert de nationalité : 1.361 certificats délivrés depuis janvier

Le nouveau Code de la nationalité, en vigueur au mois de janvier 2017, a porté ses fruits. Plus d’un millier d’enfants nés d’une mère malgache et d’un père étranger ont acquis la nationalité malagasy. Plus d’un a attendu la concrétisation  d’une telle mesure. L’engouement des familles concernées, dont leurs enfants ont été victimes de non-droit à la nationalité malagasy depuis des années, pour la demande de la nationalité malgache, en dit long.

Depuis le début de l’année jusqu’à maintenant, soit depuis près de trois mois, ils sont 1.361 enfants à avoir reçu leurs certificat de nationalité malagasy, selon le rapport diffusé hier par le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF).

D’après les informations reçues, ce ne sont pas uniquement les nouveau-nés qui puissent en jouir dans la mesure où l’article 3 de cette nouvelle Loi sur la nationalité, qui stipule que « est reconnu malagasy l’enfant né d’un père et/ou d’une mère malagasy », souligne le caractère rétroactif de ces nouvelles dispositions.

Ainsi, à l’instar des 1.361 premiers bénéficiaires, toutes les personnes nées d’un père étranger et d’une mère malagasy peuvent donc entreprendre les procédures légales pour l’acquisition de la nationalité malagasy. Il suffit aux intéressés de se rendre au ministère de la Justice à Faravohitra et se munir des copies d’acte d’état civil de la mère et de l’enfant.

Une des formes de discrimination envers les femmes brisées

Une telle réforme constitue un grand pas vers la promotion des droits de la femme à Madagascar, qui vient d’être sorti du « tristement célèbre liste des 27 pays du monde » où la loi sur la nationalité contient encore des dispositions discriminatoires envers les femmes.

Plusieurs pays ont manifesté leur volonté de suivre l’exemple malgache, à l’occasion des récentes rencontres internationales. C’était le cas lors de l’atelier de haut niveau à Genève sur « les meilleures pratiques pour la promotion de l’égalité d’accès de la femme à la nationalité en termes de droit et dans la pratique » en mai 2017.

Le pays a une fois de plus sollicité à partager ses expériences en la matière lors de la 62e Commission de la condition de la femme des Nations unies, à New York au mois de mars dernier. D’après la ministre Onitiana Realy, « le succès de cette réforme a été possible grâce à une approche inclusive et participative de tous. C’est une avancée significative pour Madagascar ».

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Observation météorologique : plus de 200 stations nécessaires

La Grande île figure parmi les pays à haut niveau de vulnérabilité face au changement climatique.  Du coup, l’extension du réseau de stations est une des conditions nécessaires si on veut améliorer le système d’observation météorologique à Madagascar.

Pour atteindre cet objectif, la direction de la météorologie (DGM), a estimé qu’au moins 202 stations météo, à raison d’une station tout les 50 km, devraient être implantées dans les régions.

« L’idéal serait même d’avoir une station tous les 10 km dans la mesure où de tels appareils pourraient contribuer à la planification de développement au niveau des districts et communes », a précisé les techniciens de la météorologie en marge de l’ouverture de l’atelier national de restitution et validation de l’état de lieux des stations météorologiques, hier au Carlton Anosy.

D’ailleurs, cet atelier se focalise sur l’extension du réseau des stations dans les zones d’intervention du Projet de renforcement des conditions et capacités d’adaptation durable au changement climatique (PRCCC).

Vu son importance, la DGM a conclu un partenariat avec PAGE-GIZ qui permettra de réhabiliter ou construire de nouvelles stations météorologiques, notamment dans les régions Analamanga, Diana, Boeny, Atsimo Andrefana. Cette collaboration va également améliorer les récoltes des données météorologiques afin de fournir des informations détaillées aux acteurs économiques du pays. Mais il faut reconnaître qu’il reste beaucoup à faire pour combler les lacunes en la matière.

Fahranarison

News Mada0 partages

Transport urbain et suburbain : une hausse des frais en vue !

Les taxi-be roulent à perte. Le manque à gagner se situe à hauteur de 220,87 ariary par place par jour,  selon l’évaluation des coûts d’exploitation effectuée par les opérateurs de transport en commun réunis au sein de l’Union des coopératives des transporteurs urbains et suburbains (UCTU et UCTS) à l’issue d’une réunion, hier à Ambodivona.

« Des pertes qui sont dues aux récentes hausses des prix du carburant, conjuguées avec les coûts de révision des véhicules qui doit être entreprise régulièrement à cause de la dégradation des axes routiers dans la capitale et les périphéries…», a fait valoir le président de l’UCTU, Lova Randrianantoandro.

Les présidents des coopératives exerçant dans les zones urbaines et suburbaines comptent réagir  face à cette situation, mais pour le moment, en attendant l’aboutissement d’une rencontre avec les responsables du ministère de Transport prévue ce jour, ils évitent de parler de hausse des frais des bus.

L’éventualité d’une hausse de tarif n’est pas à écarter si leurs attentes relatives à l’octroi d’une subvention par l’Etat qui devrait couvrir 45% de leurs charges fixes, ne sont pas satisfaites. D’ailleurs, l’Etat a déjà  du mal à honorer les subventions pour le compte de ces dernières années.

8 mois d’arriérés restent impayés jusqu’à maintenant.

Fahranarison

News Mada0 partages

Anosipatrana : deux voleurs à la tire capturés par la police

A n’importe quelle heure, les usagers de la route digue à hauteur d’Anosipatrana ne sont jamais en sécurité lorsqu’ils passent par cette route.

Selon les témoignages des habitants, des adolescents voleurs opèrent  par groupe de trois au minimum dans le quartier. Des fois, ils sont munis de couteaux.

Et dans la soirée du mardi dernier, vers 18 heures, une jeune fille a dû emprunter cette route pour rentrer chez elle. Soudain, trois individus l’ont attaquée. Elle a beau crier à l’aide mais personne n’est venu à son secours. D’ailleurs le chemin était plutôt désert à cette heure là.

Les voleurs ont dérobé son téléphone portable qu’elle tenait dans sa main. Mais peu de temps après, trois d’entre eux sont tombés dans une embuscade des policiers en patrouille. Deux des jeunes voleurs ont été appréhendais tandis que le troisième a pu s’enfuir.

ATs.

 

News Mada0 partages

Journée de la gendarmerie : des initiatives purement citoyennes

Durant deux jours consacrés à la Journée de la gendarmerie, don du sang et assainissement figurent parmi les actions citoyennes à entreprendre.

Tous les ans, la journée de la gendarmerie est célébrée le 2 avril. Mais vu que cette date jour tombe un jour férié cette année, la célébration se déroule les 5 et 6 avril au niveau national. A ce sujet, des actions citoyennes et humaines sont au programme pour les différentes unités réparties dans toute île.

Pour Antananarivo, la première journée d’hier a été marquée par un don de sang à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) Ampefiloha et à l’hôpital militaire Soavinandriana (CENHOSOA). 97 volontaires dont des gendarmes, tous grades confondus, accompagnés de leur femme au sein du Fivaza ainsi que le  personnel civil auprès du corps, ont accompli leur devoir de citoyens.

Les gendarmes ne s’arrêteront pas là et vont s’atteler à des opérations d’assainissement ce jour à partir de 6 heures 30 dans plusieurs quartiers de la Capitale, entre autres, à Mahamasina et à Ambohijatovo. Un téléthon est également au programme en faveur des victimes du cyclone Eliakim dans la région Diana.

Selon les explications du général Tsirivelo Nicolas, directeur de cabinet du Secrétariat d’Etat chargé de la gendarmerie nationale, ces initiatives sont menées conformément au slogan de la célébration qui est « Gendarmerie, plus proche de la population ».

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Diana : téléthon pour les sinistrés d’Eliakim

La partie nord de l’île subit jusqu’à l’heure actuelle les séquelles de la tempête tropicale Eliakim. Les natifs de Diana ont sollicité à cet effet l’aide de leurs concitoyens pour aider au redressement de la région.

Les sinistrés de la tempête tropicale Eliakim dans la région Diana ne sont toujours pas sortis de l’auberge par manque de prise en charge des autorités habilitées à la gestion des sinistres et catastrophes naturels après le cataclysme. Un téléthon a donc été organisé depuis hier dans les locaux de la bibliothèque nationale d’Ampefiloha à Antananarivo pour sollilciter un élan de solidarité de la population. L’opération est prévue durer jusqu’au week-end d’après les représentants des natifs de la région sinistrée qui ont sensibilisé leurs  concitoyens à contribuer au redressement de la situation dans cette circonscription depuis le passage cyclonique.

La région Diana, à fort potentiel économique, a subi d’énormes dégâts évalués à plus de 90% après le passage du cataclysme.

Manou

News Mada0 partages

Malagasy gospel any La Réunion : natomboka tamin’ny fifanakalozana ny dia

Mitohy ny fivahinian’ireo tanora mpanao gospel, ao anatin’ny tarika Malagasy gospel, atsy Nosy La Réunion. Raha tsiahivina, ny 28 marsa teo izy ireo no nigadona tany ary noraisin’ny fikambanana Eau de coco, mifandray amin’ny Bel Avenir, mpiahy ny tarika. Natomboka tamin’ny fihaonana sy fifanakalozana traikefa tamin’ny antoko mpihira maromaro, toy ny Lyrics Paul Moreau, izany. Nisy ny vokatra niarahan’izy ireo namolavola ary naseho tao anatin’ny fampisehoana avy hatrany.

Taorian’izany, nampianatra hira ireo tanora mitovy aminy izy 15 mianadahy, tao amin’ny lycée Leconte ao Lisle, ny kolejy Saint Michel, ny antoko mpihira Saint Paul ary ny Kouler Gospel sy ny mpianatra ao Possession. Ankoatra ireo, miara-dalana amin’ny fampisehoana ataon’izy ireo hatrany ny fanentanana mikasika ny zon’ny ankizy. Eo koa ny fampahafantarana ny zava-misy aty Madagasikara, toy ny fiainana andavanandro.

Anisan’ny nampiavaka ity dian’ny Malagasy gospel, atsy La Réunion, ity ny nidiran’izy ireo mivantana tamin’ny fahitalavitra Antenne Réunion sy tao amin’ny Télé Kréol, nandritra ny fampahalalam-baovao. Nahita toerana mahaliana sy mahafinatra maro, toy ny toerana atao hoe « Dos d’âne », ihany koa ireo ankizy.

Miisa 200 ireo tovovavy mpikambana ao anatin’ny Malagasy gospel miampy ilay tovolahy tokana, mpihira. Tsongaina manokana ireo mahomby amin’ny fianarana mba handray anjara amin’ny fitetezam-paritra any ivelany, toy izao atsy La Réunion, izay tsy hifarana raha tsy ny 11 avrily, izao.

Landy R.

News Mada0 partages

Taratry ny Kanto

Rindra tarika sy NjakatianaZoky sy zandry miray sehatra. Izay raha hadika tsotsotra ny fiarahan’i Njakatiana sy Rindra Tarika, anatin’ny seho manokana anio, manomboka amin’ny 8 ora alina, etsy amin’ny kianjan’ny kanto Mahamasina. « Mitia mangina », araka ilay hira malazan’ny Rindra tarika ihany ny anaran’ny seho, izay hanehoan’ireto mpanakanto tanora ireo ny sanganasany hafa. Hisy ny fampiarahana talenta eo amin’ny roa tonta.

Big MJ etsy amin’ny Le GlacierTsy niato mihitsy ny fampisehoana hoan’i Big Mj, hatrany ivelany, nandalo an’Antsirabe sy teto Antananarivo tamin’iny fetin’ny Paka iny. Mbola mitohy izany ho an’ireo tsy naharaka. Hanafana ny sehatry ny Le Glacier Analakely indray ity mpanakanto malaza amin’ny fampiakarana ambiansy ity, anio alina. Hitondra ireo hirany malaza hatramin’izay, kanefa haneho ihany koa ireo « tsinjaka triatria » vaovao i Big MJ.

Nangonin’i Zo ny Aina

 

News Mada0 partages

Bar concert : le Taxi Be débarque à Tana

Implanté dans les 4 villes de la Grande île, depuis jeudi, le Taxi Be a également pignon sur rue à Antanimena pour emmener les noctambules dans un voyage onirique où  l’esprit de la fête règne.

« Je voue une passion intarissable pour la musique live, aussi longtemps que je me souvienne. J’ai vécu dans les animations, dans les discothèques en France pendant quelques années. Le Taxi Be c’est une idée qui est venue il y à une douzaine d’années quand j’étais à Nosy Be. En arrivant dans l’Ile aux Parfums, j’ai voulu créer le même concept », se remémore Alain Huchet lors de l’inauguration de son nouvel établissement, mercredi soir à Antanimena.

Avec une programmation éclectique, le Taxi Be propose tous les soirs un nouvel orchestre fabuleux aux couleurs de la musique malgache et internationale. Un concours de salegy sera organisé chaque jeudi avant que les artistes nationaux investissent la scène tout au long du week-end.

Dans la foulée, « Graine de stars » sera mis sur pied, un concours de chant qui s’adresse aux jeunes talents désireux de faire étalage de leur création. « La fête, c’est le maître-mot du lieu. Travailler c’est une chose mais à un moment ou un autre, on a tous besoin de se lâcher et de s’éclater, c’est le but de la vie », a-t-il conclu.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Bicentenaire de la lms : l’exposition se poursuit

A l’occasion de la célébration du bicentenaire de London Missionary Society (LMS), une exposition s’est tenue du 30 mars au 1er avril dernier dans la cour du FJKM Tranovato Ambatonakanga. Les responsables viennent d’annoncer hier à travers une communiqué de presse que l’exposition se poursuivra encore jusqu’à ce jour.

En partenariat avec le Fikambanana mampiely baiboly malagasy et l’édition du FJKM Imarivolanitra, l’exposition a pour objectif de dévoiler des anciennes photos sur les missionnaires anglais et surtout les quatre églises qui ont été construites en leur mémoire puis classées monuments historiques et culturels. Des photos de quelques quartiers de la capitale au temps de Radama 1 er jusqu’au début du XXe siècle y sont exposées.

Par ailleurs, la paroisse FJKM Tranovato Ambatonakanga a organisé un concert  de Pâques avec la chorale Orimbato le 1er avril dernier.  Ainsi, si l’on a l’habitude d’entendre la chorale chanter  a capella, cette année, la formule a innové. Elle a été accompagnée par le groupe Quatuor Squad et le résultat était plus authentique et spirituel.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Guide du week-end

Vendredi 6 avril

Lalatiana au Piment Café Behoririka 

Forte de son succès lors de la deuxième édition du Nosy Be Jazz Festival, Lalatiana effectue une petite virée musicale, histoire de retrouver le public tananarivien au Piment Café Behoririka ce soir. A rappeler que la grande dame du jazz a prévu un grand concert au mois d’octobre 2017, mais a été annulé et reporte pour ce 15 juillet toujours au palais des Sports à Mahamasina, compte tenue de la situation sanitaire au pays.

Big MJ au Glacier Analakely 

Big MJ a écumé les scènes tananariviennes tout au long du week-end pascal en partageant l’affiche avec les stars de la musique tropicale. Un autre exploit pour le chanteur de « Tria tria » qui vient de célébrer avec faste ses huit ans de scène. Pour le plus grand bonheur des noctambules, le natif d’Antalaha sera ce soir au Glacier Analakely pour une ambiance résolument tropicale. Rendez-vous est ainsi pris.

Njakatiana et Rindra Tarika au Kianjan’ny Kanto Mahamasina  

« Mitia mangina ». Il y a deux ans de cela que ce titre de Rindra Tarika  a déferlé sur les ondes et sur le petit écran. A peine diffusé, il trônait en tête des charts nationaux.  C’est également l’intitulé du cabaret que la bande à Rindra donnera ce soir au Kianjan’ny Kanto Mahamasina. Il n’y a pas que le groupe à l’affiche, Njakatiana, le crooner à la voix d’or va l’accompagner sur scène tout au long de la soirée. Un rendez-vous plus que vivement conseillé pour les amateurs de folk song et de variétés.

Samedi 7 avril

Dimyz au Chill Out Café Ambondrona

Après avoir donné une série de concerts à Antsirabe tout au long du week-end pascal, Dimyz concocte ce samedi une soirée de rock alternatif au Chill Out Café Ambondrona. Dimyz, un jeune groupe ayant vu le jour en 2016, s’affirme comme un porte-voix de la société. Pour l’occasion, le quintet sera composé de Mihaja au micro,  Fabio à la basse, Mathieu à la guitare, Aldo à la batterie et Andry aux percussions.

Indie Mada au Fili’In Antsakaviro

Fort du succès de la précédente édition, Indie Mada rempile pour une nouvelle saison. A l’affiche, Rheg, No Mady, No Joke et The Shiny Happy People vont en mettre plein avec leur composition au Fili’In Antsakaviro. Officiellement lancé l’année dernière à l’Is’Art Galerie, « Indie Madagascar » se définit comme une série d’évènements artistiques ayant pour ambition d’investir les lieux culturels au pays. Organisé par le collectif de blogueurs de Buskers Magazine, le projet vise à offrir un tremplin aux artistes perpétuant l’art et la culture indie dans la Grande île.

« Melaky miisa » au Carlton Anosy

 « Melaky miisa », c’est à travers ce leitmotiv que les précurseurs de la musique tropicale vont faire vibre demain le Carlton Anosy le temps d’une soirée. Nina’s, Tsiliva, Tianjama, Mamy gotso, Jem’s Melaky vont se relayer sur scène pour faire étalage de la richesse culturelle et de tradition de cette région. Les premières notes de  « Mankasitraka » et de « Donia regarega » résonneront vers 20 heures.

Steph Rambi au Hall de la gare Soarano

Steph Rambi va se mettre dans la peau de Lionel Richie ce samedi pour sa dernière soirée d’interprétation au Hall de la gare Soarano. « Ce sera un show unique car je vais reprendre les morceaux qui m’ont vraiment marqué en tant qu’interprète, qui pour moi,  était une étape importante pour évoluer. Je ne peux pas dire que maintenant, je suis mature musicalement parlant, mais j’ai au moins quelques bagages pour écrire et composer, donc je vous dis déjà merci de me soutenir pour le prochain projet que j’entreprendrai après ce dernier show », a fait savoir le chanteur.

Dimanche 8 avril

« Team master dance » au Grand amphithéâtre de la faculté Degs d’Ankatso

Un événement unique en son genre, « Team master dance » sera à l’affiche au Grand amphithéâtre de la faculté Degs d’Ankatso pour mettre à l’épreuve 5 groupes de couples évoluant dans la danse sportive latine et afro-latino. Sur la piste, un groupe sera formé de 3 à 5 couples pour exécuter 3 chorégraphies  en solo et en groupe devant les membres du jury composés de deux professionnels et un représentant de la Fédération malgache de danse sportive.

 Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Basket-transfert : GNBC et Cosmos ne lésinent pas sur les moyens

Les équipes de la N1A abordent de différentes manières la saison la période de transfert de 2018. Si les unes ont opté pour la continuité, les autres par contre ont été renforcées. Rien ne sera plus comme avant dorénavant.

La période de transfert des joueurs a pris fin cette semaine ! Le moment de faire un état des lieux de la situation des clubs de la N1A avant d’aborder la phase finale de la coupe du président qui débute ce dimanche au palais des Sports de Mahamasina.

Plein feu sur la catégorie homme où le mouvement du mercato a été intense. En effet, deux clubs ont dynamité le transfert, en l’occurrence la GNBC (Vakinankaratra) et Cosmos (Diana). Profitant du malaise qui a secoué les clubs de Boeny, à savoir ASCB et SBBC, ils ont récupéré les éléments qui leur conviennent. La gendarmerie n’a pas fait dans le détail en enrôlant un trio magique de l’ASCB en la personne de Rick-Ley Loubacky (Ricky), Mmadi Msaïdie Amed Rakotoson (Zezy) et l’intenable Elly Randriamampionona.

Si la GNVB a fait son marché exclusivement chez SBBC, Cosmos a joué sur les deux tableaux en recrutant Toto Marcelin Fabien de l’ASCB et surtout Roberson Dalton Razafimanantsoa  alias Joma de SBBC. Grâce à ce recrutement judicieux, Cosmos ambitionne de monter au sommet cette saison.

Fraîchement promu dans la division reine, MB2All forme le trio de clubs très actifs durant le mercato, soit le maximum autorisé en engageant trois joueurs issus de trois clubs à savoir Heriarilisina Razakandraina dit Chéri de TMBB (Analamanga), Rivo Fahendrena Tovondriaka de Challenger (Analamanga) et le pivot de SBBC Olivier Cédrique Pepin.

Trois prétendants dans la course aux titres dans les différentes compétitions nationales par rapport aux autres ne font pas de bruit en la matière, à l’image des Champions en titre, l’ASCB de la ville des Fleurs, dépouillé de ses meilleurs éléments clés, au même titre que l’Ascut (Atsinanana) et SBBC.

A l’envers

Contrairement dans la catégorie masculine, la donne est tout autre chez les dames (N1A) pour SBBC. Ce dernier a recruté massivement  des joueuses de renom telles Ravaka Sarobidy Randriatahiana et Hantanirina Hasitiana Rasolofo de Fandrefiala ainsi que Tokin’Iaina Sambatrarimiora de Tamifa (Amoron’i Mania). MB2LL et Fandrefiala sont avertis, SBBC est en mode reconquête après une saison 2017 moins brillante.

Naisa

 

News Mada0 partages

Athlétisme -CJSOI : les athlètes du sport scolaire sur la piste

La fédération malgache d’athlétisme (FMA) a franchi le pas ! En vue des  jeux de la commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI) du 20 au 28 avril à Djibouti, elle a sélectionné des athlètes issus du sport scolaire.

Si les 13 des 17 représentants sélectionnés sont des athlètes licenciés affiliés à des clubs existants, les quatre autres restants viennent de quatre directions régionales de l’éducation nationale (Dren), à savoir Haute Matsiatra, Vatovavy Fitovinany, Anosy et Analanjirofo. Cette décision a été prise par la FMA afin de valoriser les athlètes en herbe qui possèdent de meilleurs résultats que ceux issus d’un club.

Naisa

Liste des sélectionnés :

Filles : Haingo Brigitte Razanajafy (Taf, 100m), Koloina Raherinaivo (3FB, 200m-300m relais), Julie Allégrin Mahzia (Ajam, 400m-Relais), Joro Sendranandriasy (Caf, 800m), Sidonie Francky Raharimondinina (Calac, 1500m), Clara Larissa Miarinarijaniaina (Dren, longueur), Emilie Rakotoarivony (Taf, 200m-Relais)

Garçons : Tsikanda Jafeta Mahareta (GST, 100m), Cléot Vavara (GST, 200m), Tsaralaza Hamindraza (GST, 400m), Etienne Christian (GST, 1500m), Christelle Rakotomalala (CAA, 3000m-5km), Elie Robinson (Taf, 100m-200m-Relais)

Remplaçants : Richina Betogny (HTTA, 100m), Njaratiana Marie Ravaoarisoa (Dren, 100m), Fidèle Fenohery (Dren, 200m), Gaetan Lahady (Dren, Poids)

 

News Mada0 partages

Cyclisme : va pour la première course en ligne

La ligue d’Analamanga ne chôme pas. Après une ouverture en apothéose de la saison 2018, les têtes pensantes au sein de cette structure vont organiser la première course en ligne dimanche prochain sur l’axe RN1. «Comme à l’accoutumée, nous débutons toujours la saison sur les pistes plats. D’où le choix de la RN1. Les coureurs professionnels (piste) vont parcourir une distance de 80 km tandis que les vététistes courront sur une distance de 70 km. Les vétérans et les cadets, quant à eux, disputeront la course sur un parcours de 40 km», a indiqué le président de la ligue, Naly Ravelonarivo.

Notons que la course de VTT est un tremplin pour atteindre le niveau professionnel. La ligue d’Analamanga songe à organiser une autre course en ligne le 22 avril cette-fois sur l’axe RN7. Les grimpeurs seront servis avec ce parcours en dents de scie. Cinq courses seront donc au menu avant le championnat régional.

Rojo N.

Ino Vaovao0 partages

BESALAMPY : Rendrika ilay botry nitondra solika 40 bidao hamatsiana ny orinasa Jirama

Voalaza fa tao amin’ny ranomasimbe Mozambika no naha rendrika ny botry ary hatreto mbola tsy fantatra ny nahatonga ny loza. Nitondra mpandeha ihany koa ilay botry ankoatr’ireo gazoala miisa 40 bidao. Avotra soa aman-tsara avokoa ny mpandeha ary tsy nisy naratra. 

Voalaza ihany fa tsy dia lavitra tanety ny toerana naharendrika ny botry ka nahatonga ireo mpandeha tao anatiny voavonjy mialoha. Fantatra fa Faritra lavitra andrina i Besalampy na ao anatin’ny Faritra Melaky aza izy fa noho ny faharatsian-dalana dia voatery alefa sambo ny solika mamatsy any an-toerana. Araka ny  loharanom-baovao dia avy ao Morondava ny solika mamatsy ity Distrika ity. 

Matetika dia ny tsy fisian’ny fanaraha-maso eny ifotony amin’ny toerana iaingan’ireny sambo ireny no mahatonga ny loza toy izao satria tokony ho hentitra mba hisorohana ny loza mety hitranga. Noho izany dia ny Apmf na sampana miandraikitra ireny seranan-tsambo isam-paritra ireny no tokony hanamafy ny asany sy handray ny andraikiny avokoa.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

DISADISAN’NY MPIVADY : Nofirain’ilay lehilahy tamin’ny antsy ny vadiny dia nandositra izy

Tsy fantatra hatreto izay niatom bohan’ny fifamaliana teo amin’izy mivady fa ilay renim- pianakaviana efa nikiakiaka mafy no nanaitra ny mpiara-monina tamin’izy ireo. Tao Ambohi mazava fokontany Dudit, kaominina ambanivohitr’i Fetraomby, distrikan’ny Brickaville no nitrangan’ny loza tamin’ny alahady maraina teo. Nofirafirain’ity lehilahy ity antsy lava teo amin’ny tendan’ny vadiny, ny tanany havia ary ny sofiny ilany ka naratra mafy. Nandriaka ny ra tao amin’ity tokantrano ity. Voalaza ihany koa fa vao 17 taona ity niharam-boina ity. 

Vaky nandositra ny nahavanon- doza rehefa vita ny nataony sady natahotra ny hatezeram-bahoaka teo amin’ny fokontany nisy azy ireo ihany koa ity farany. Tafaporitsaka mialohan’ny naha tongavan’ny mponina sy mpitandro filaminana ilay lehilahy. Ravehivavy kosa nifamonjen’izy ireo haingana satria tena mbola tsy nahatsoaro tena tamin’ny fotoana nahatongavan’izy ireo. 

Niantso mpitsabo tao  amin’ny Csb II tao an-tanàna avy hatrany ny mpitandro filaminana nijery ilay naratra. 

Niroso tamin’ny fikarohana ny nahavanon-doza ihany koa ny zandary tao an-toerana ary ilay tovovavy no nahafantarana fa ny vadiny no namono azy.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

ZANDARY NOVONOIN’NY DAHALO : Tonga eto Mahajanga omaly maraina ny razana

Raha tsiahivina dia tena famonoana, fanaperana aina no nataon’ireo dahalo satria efa voatifitra tamin’ny tongony izy ary tsy afa-nandeha intsony nefa mbola nampian’izy ireo tifitra tamin’ny tahezany. Nandrasan’ny mpiara-monina tao an-tranony ny vatana mangatsiakany mandra- maraina ary ny maraina tamin’ny 7 ora sy sasany teo no nanainga nankeny amin’ny tobin’ny zandarimariam-pirenena colonel Jean Philippe, nandray ny fiaraha-miory, ny famangian’ireo zandary mpiara-miasa aminy eto Mahajanga. 

Nomena ny mari-boninahitra chevalier de l’ordre national izy sady nampiakarina grady ho zandary de deuxième classe ihany koa. 

Ny marain’io alakamisy io ihany dia nentina any Port-Bergé toerana hananterahana ny fandevenana ny razana. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviana manontolo izahay eto amin’ny Ino Vaovao faritra.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA FARAN’NY HERINANDRO : Anjaranao sisa no misafidy izay metimety aminao

Ambiansy fety mitohy Hampitsinjaka etsy amin’ny Jao’s Pub Ambohipo i Haramy

Hampitotorebika ireo mpankafy mozika mafana etsy amin’ny Jao’s Pub Ambohipo ny tarika Haramy anio. Hanomboka amin’ny 9 ora alina ny alim-pandihizana hotontosain’ny tarika. Noho izany, mampanantena ambiansy mafana ho azy ireo ny mpanakanto. Ambiansy fety mitohy no hitondran’ny tarika ity seho hotanterahiny anio alina ity ary hohirain’izy ireo mandritra ny fiakarany an-tsehatra avokoa ny hira nampisongadina azy teo amin’ny sehatry ny mozika nandritry ny taona maro izay. Hanakoako eny amin’ny manodidina ny “Samy tsara” sy “Nahazo place”. Mpanakanto avy any amin’ny Faritra tapany avaratry ny Nosy iny avokoa ireo anaty tarika Haramy ireto. Tsy voafetra araka izany ny fotoana amin’io fa ho mandra-maraina.

Seho mafana 2018

Big Mj “Na lingui Yo” hanafana le Glacier Analakely

Mitohy hatrany ny fanoloran’i Big Mj fahafaham-po ireo mpanara-dia azy sy ireo mpankafy ny mozikany. Etsy amin’ny Le Glacier Analakely indray ny tovolahy anio alina no hiaka-tsehatra. Seho mafana 2018 no hoentin’ny mpanakanto fantatra eo amin’ny gadona mozika madinika hampitsinjaka ireo mpankafy azy mandritra ity alim-pandihizana goavana hotontosainy eny an-toerana ity. Hafana araka izany ny ao amin’ny Le Glacier etsy Analakely amin’io fotoana io satria ho re mandritra izany daholo ireo mozika mafana nahafantarana ny tovolahy. Ankoatra izany dia hitondra zava-baovao ho an’ireo mpanara-dia azy ihany koa ny mpanakanto amin’io toy ny rakikira vao navoakany hoe “Na Lingui Yo” izay tsy afaka ambavan’ny maro tato ho ato. Manomboka amin’ny 8 ora ny fety hiarahany amin’ireo mpankafy azy.

Vazo milamindamina               Hampilanonana etsy amin’ny Piment Café Behoririka i Lalatiana

Hira madinika no hoentin’i Lalatiana hampialavoly ireo mpankafy ambiansy milamindamina etsy amin’ny Piment Café Behoririka ny zoma alina izao. Andriambavilanitra efa fanta-daza eo amin’ny sehatry mozika ity hanolotra ny seho takariva miavaka ity. Haharitra ora maro ny seho ary hohirainy mandritry ny fiakarany an-tsehatra amin’io avokoa ireo hira nahafantarana sy nampisongadina azy. Hamerina ny lazany ny mpanakanto satria somary tsy dia tazana loatra izy ity eo amin’ny fanatanterahana seho takariva. Hanomboka amin’ny 9 ora ny lanonana ary mampanantena ambiansy ho an’ireo izay ho tonga hanotrona azy ny mpanakanto sy ny mpikarakara.

Variété

Ry Kala Vazo ao amin’ny Espace La Famille Salazamay Toamasina

Ankoatra ny eto Antananarivo dia hanolotra alim-pandihizana ao amin’ny Espace La Famille Salazamay Toamasina, Ry Kala Vazo anio alina. Hitondra ny fahaizany izy telo vavy hanomezana fahafaham-po sy ambiansy ho an’ireo mpankafy ny mozikany any an-toerana amin’io fotoana io. Hira madinika tanteraka no hahazo vahana ao amin’ny toerana malalaka voalaza etsy ambony mandritry ny alim-pandihizana. Manomboka amin’ny 9 ora alina ny lanonana ka mampanantena fety mahafinaritra ho an’ny mponin’i Toamasina Ry Kala Vazo mandritra ny fotoana hiarahany amin’izy ireo.

Ambiansy mafana Fifaninanana salegy ao amin’ny Taxi-be Mahajanga

Tranom-pilanonana malaza amin’ny fanomezana ambiansy ny Taxi-be ao Mahajanga. Ankoatra ity toerana fialamboly ity dia matetika manatanteraka seho sy fifaninanana maro isan-karazany ny taxi-be. Ny sabotsy alina izao dia hanolotra fifaninanana gadona salegy ny tompon’andraikitra ao an-toerana ka hahazo loka izay mibata ny amboara. Hafana araka izany ny ao amin’ity toeram-pilanonana ao Mahajanga ity mandritry ny fotoana fifaninanana satria afaka mandray anjara amin’ny tsinjaka ihany koa ny mpanentana tonga hanotrona. Hanomboka amin’ny 9 ora alina ny fifaninanana ka mety ho mandra-maraina kosa ny ambiansy eny an-toerana.

Melaky miisa

Nina’s, Tianjama, Tsiliva, Mamy Gotso sy Jem’s Melaky etsy amin’ny Carlton Anosy

Mpanakanto maro no hanafana etsy amin’ny Carlton Anosy mandritry ny fiarahabana nahatratra ny taona ny Fi.Te.M na ny  Fikambanan’ny Teraky Melaky ny sabotsy alina izao. Hanomboka amin’ny 9 ora ny fety ka gadona mozika maro samihafa no ho re sy hitsinjahan’ny rehetra eny an-toerana amin’io fotoana io. Mpanakanto avy any samin’ny Faritra telo samihafa ireo hanafana ny sehatra ka mampanantena ambiansy ho an’ireo rehetra tonga hanotrona izy ireo amin’io.

Andriambavilanitra misongadina tokoa i Nina’s eo amin’ny fahaizany mihira ary dia hohirainy hanomezana ambiansy ny mpankafy azy mandritra io fotoana io avokoa ireo mozikany nahafantarana sy mampalaza azy. Tsy ho latsa-danja ihany koa i Tianjama izay mpanakanto zokiny eo amin’ny sehatry ny mozika ankehitriny saingy mbola mahatazona ny lazany hatrany ny lehilahy raha eo amin’ny tontolon’ny salegy. Tovolahy avy any amin’ny Faritra Melaky i Jem’s ary dia haneho ny talentany eo amin’ny fahaizany mihira izay izy mandritry ny fiakarany ny sehatra. Mamy Gotso ihany koa na dia tsy tazana loatra eo amin’ny fanatanterahana seho tato ho ato teto an-drenivohitra aza dia mbola manana ny mampiavaka azy hatrany eo amin’ny sehatry ny mozika.

Pounie   

La Vérité0 partages

Coupe du « Président de la République » - L'équipe de Hery, mauvais joueur

La Coupe du monde de football aura lieu cette année. Sauf changement, l'élection présidentielle se déroulera également en fin d'année. A priori, une compétition de football ressemble à bien des égards à une élection. L'objectif étant dans les deux cas de gagner un titre. En outre, certaines pratiques sur le rectangle vert peuvent se retrouver en politique.  Dans une compétition de foot, il y a des règles universelles admises et acceptées par tous. Pareil dans une république démocratique, où il existe également des règles spécifiques pour une élection normalement.

A Madagascar, toutefois, ces règles sont bafouées, foulées aux pieds par l'équipe du Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Ainsi, si le calendrier de la Coupe du monde de football est connu depuis belle lurette, à Madagascar celle de l'élection présidentielle n'est toujours pas fixée.  Conformément à la Constitution, le premier tour de l'élection présidentielle devrait avoir lieu le 25 novembre. Cependant, l'équipe exécutive entretient le suspense jusqu'à présent sur ces dates, ce qui rend difficile la préparation des autres équipes adversaires. Certaines décisions de l'équipe dirigeante du pays sont tout simplement impartiales, arbitraires et tendent à favoriser une équipe en particulier, celle du pouvoir. Alors que les équipes adversaires des bleus du Hvm pensent à faire des matchs de préparation ou à tout le moins faire des entraînements avant la compétition, leurs tentatives sont systématiquement interdites. Il est interdit à toutes les équipes de venir tâter le terrain avant le match. Un droit  réservé exclusivement  aux bleus lesquels enfilent les buts avant même que l'adversaire n'ait posé le moindre crampon sur le gazon vert. Autre exemple, alors que les règles de la compétition et les règles du jeu applicables lors de la Coupe du monde de football sont connues, celles de l'élection capitale à Madagascar viennent de faire peau neuve. L'équipe du Hvm change les règles du jeu la veille de la compétition. Les règles ont été changées, non seulement pour les spectateurs, mais également pour les joueurs. Désormais, l'équipe de Hery s'arrange pour que le but de ses adversaires ressemble au H du rugby, tandis que celui du régime resterait le même. Il est ainsi plus facile pour l'équipe Hvm de marquer des buts. Pareillement pour le nombre des joueurs dans chaque camp. 15 comme en rugby pour le Hvm contre 11 pour l'adversaire. Alors que ce dernier se trouve encore dans les vestiaires, l'équipe d'en face est déjà sur le terrain tout comme l'arbitre qui est aussi un joueur. Celui-ci, sans attendre le coup d'envoi par l'arbitre officiel, donna l'ordre de commencer la partie, sans la présence de l'équipe adverse.  En se référant aux textes adoptés par les députés en effet, force est de constater que l'équipe Hvm se retrouve juge et  partie. Elle s'arroge certaines compétences de la Commission électorale nationale indépendante.La Rédaction

Ino Vaovao0 partages

FIZARAM-BOLA HO AN’NY DEPIOTE HVM : Mody fanina, manadio tena indray ny Praiminisitra

Vao mainka nanaporofo izany ihany koa ny fiparitahan’ilay horonantsary tamin’ny tambajotra sosialy izay nampiseho mazava ny fizaram-bolan’ireo depiote narahin’ny fisotroan-toaka sy ny tenin-dratsy vary raraka. Raha nanontanian’ny mpanao gazety mahakasika ity fizaram-bola be mihoa-pampana ho an’ireo solombavambahoaka Hvm anefa ny praiminisitra lehiben’ny governemanta dia nilaza ho tsy nahalala na inona na inona ny tenany ary tsy miditra amin’izany resaka izany ihany koa. 

Tsy te ho ratsy endrika eo anatrehan’ny vahoaka Malagasy ny tenany ka nahay niala bala tsara tao anatin’ny valin-teniny. “Izaho tsy nahita an’izany ary tsy miditra amin’izany resaka izany ny tenako. Ny ahy fandaniana lalàna, fitadiavana vahaolana maharitra ary fitadiavana fitoniana sy firaisankina izay foana no ambeti-teniko”, hoy ny praiminisitra raha nanadio ny tenany. Nandritra ny fanangonana ireo depiote mpanohana ny fitondrana teny amin’ny hotely Paon d’Or Ivato anefa dia niarahan’ny rehetra nahita ny fivezivezen’ny fiaran’ny praiminisitra lehiben’ny governemanta teny an-toerana. 

Milaza ny tenany fa mikatsaka ny fisian’ny fitoniana eto amin’ny firenena kanefa tsy misy afatsy ny mpitondra ankehitriny no mitady ny fomba rehetra hambolena korontana eto amin’ny firenena noho ny fitiavan-tseza sy fitiavam-pahefana diso tafahoatra.

Tsy mahalala fampihavanam-pirenena ny filohan’ny antenimieran- doholonaNanamafy an’io voalaza io ihany koa ny filohan’ny antenimierandoholona, Rakotovao Rivo izay nilazany fa afaka mitory sy mampiseho tsara izay porofo ananany ireo solombavam-v bahoaka mpanohitra. “Raha manana porofo araka ny tenin’ny praiminisitra teo dia misy sehatra eto ahafahana mitory, fa maninona kay no mifanala baraka tahaka izany ? 

Rehefa manana porofo dia ento fotsiny ilay izy dia mandeha avy eo ny antanatoha -anadihadiana rehetra”, hoy ny filohan’ny antenimierandoholona. Mibaribary ary miparitaka any amin’ny tambajotra sosialy anefa ny horonan-tsary mampiseho mivantana an’iny trangana kolikoly iny izay mody odian’ireto lohandohan’ny mpisoron’ny antoko Hvm fanina tanteraka. Ankoatr’izay, nilaza ihany koa ity farany fa tsy ilaina ny fampihavanam-pirenena. Ny tenany izay tsy mahalala akory angamba ny atao hoe fampihavanam-pirenena fa mihevitra izany ho fampihavanana ireo mpanao politika fotsiny ihany.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

MOUSSA SOILIHY : Ny antoko HVM no mamboly korontana eto Madagasikara

« Solombavambahoaka voavidim-bola no nifidy iny lalàna iny. Mazava ho azy fa lalàna tsy azo antoka ary feno kolikoly no tadiavin’ny fitondrana ankehitriny hamehezana an’i Madagasikara. Lazaina anefa fa masina ny Tanindrazana  », hoy ity tompon’andraikitra ity. Ny hafatra avy aty aminay dia ity  : «  Aza fehezinareo amin’ny lalàna feno kolikoly ny vahoaka malagasy  », hoy ity farany. Na izany na tsy izany nitondra soson-kevitra i Moussa Soilihy mba hialana amin’ny  korontana mety hiseho eto amin’ny tany sy ny fanjakana.

 «  Mangataka amin’ny filohan’ny Fitsarana avo momban’ ny lalàm-panorenana ny tenako mba hampiato iny lalàm-pifidianana iny. Azo atao tsara izany ary mahafantatra izany ny filoha, Rakotoarisoa Jean Eric. Izay no atao amin’ny teny vahiny hoe «  concept moratoire  ».  Izany hoe fampiatoana lalàna anankiray na dia lany aza raha hita fa mety hiteraka korontana hampiady ny vahoaka malagasy. Tsy hoe akory lany  lalàna anankiray dia midika fa tsara. Lalàna ohatra ny tany Afrika atsimo ny «  apartheid  » nefa iaraha-mahafantatra fa ratsy. 

«  Tokony hisy fifanankalozan-kevitra lalina araka izany momba iny lalàm-pifidianana iny  mba hahitana marimaritra iraisana  », hoy ity tompon’andraikitra ity. Nambaran’i Moussa Soilihy hatrany fa raha hampiharina  ity  lalàm-pifidianana ity dia azo antoka fa hisy korontana eto amin’ny firenena. «  Natao hampiady ny vahoaka malagasy  iny lalàm-pifidianana nolaniana tao anatin’ny kolikoly iny. Tsy ny filohan’ny Tetezamita teo aloha, Andry Nirina Rajoelina na ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc no hamboly korontana eto amin’ny firenena fa ny mpitondra Hvm satria te hijanona amin’ny fitondrana  », hoy ity farany.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FANAHIANA KOLIKOLY AVO LENTA TENY TSIMBAZAZA : Nanao hetsika teo anivon’ny Hcc ireo depiote mpanohitra

Omaly dia nitanjozotra naneho izay tsy fahafaliam-pony izay teny amin’ny lapan’ny fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana (Hcc) etsy Ambohidahy izy ireo.Eny anivon’ny fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana (Hcc) ny baolina ankehitriny. Taorian’ny nahalany tamin’ny fomba feno amboletra ilay lalàm- pifidianana teny Tsimbazaza dia mitodika eny amin’ny Hcc indray ny mason’ny rehetra. Manaitra ny sain’ireo mpahay lalàna mandrafitra ity andrim-panjakana ity ireo solombavambahoaka izay nahita maso ny fihetsika mamohehatra nataon’ireo depiote mpomba ny fitondrana. 

Manoloana ireny zava-nitranga ireny indrindra dia tsy hanaiky ny hipetra-potsiny amin’izao ny fivondronan’ireo solombavambahoaka mpanohitra izay nahitana ny Mapar, Tiako i Madagasikara, Malagasy Miara-Miainga sy avy amin’ny tsy miankina. Omaly maraina manodidina ny tamin’ny 9 ora sy sasany teo ho eo dia nitanjozotra nihazo ny lapan’ny fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenena etsy Ambohidahy ireto solombavambahoaka miisa 73 izay nanao “Tsia” tamin’ilay volavolan-dalàm-pifidianana. Nametraka taratasy mitsipaka ny zava-niseho teny anivon’ny antenimieram-pirenena ary manatitrantitra ny tsy fanajana ny lalàm-panorenana nandritry ny fampandaniana an’iny lalàna iny no votoatin’ny dian’izy ireo tamin’izany. 

“Samy nametraka ‘lettre de réserve” ety anivon’ny Hcc na izahay solombavambahoaka avy amin’ny antoko Tim, ny Mapar, ny Mmm na ireo solombavambahoaka tsy miankina marobe mikasika ny fandaniana an’iny lalàna iny. Ny antony dia tsy narahina ny antanatohatra tokony hatao amin’ny fampandaniana ny lalàna satria nisy ny fanapenam-bava izay tsy namelana ireo solombavambahoaka hafa hiteny. Ny fomba nandaniana an’iny lalàna iny dia niaraha-nahita fa tsy araka ny tokony ho izy”, io raha fintinina ny fanazavana noentin’ny depiote Tim, Razafimanantsoa Hanitra izay nisolo tena ireto vondron’ny solombavambahoaka ireto. 

Tamim-pilaminana tanteraka no nanaovan’izy ireo izay diabe nihazo ny Hcc izay. Marihina fa solontena avy amin’izy ireo ihany no afaka niditra ny lapa nanatrika ilay taratasy. Vory maro teny an-toerana ihany koa ireo olom-pirenena nanotrona ireto solombavambahoaka ireto.

Taorian’ny fanateran’izy ireo ilay “lettre de réserve” teny anivon’ny Hcc dia nanohy ny diany teny amin’ny birao mahaleo tena misahana ny ady amin’ny kolikoly (Bianco) eny Ambohibao ireo depiote. Hanamafy ny fitoriana efa nataony mahakasika izay trangana kolikoly avo lenta niseho teny amin’ny lapan’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza sy hitondra porofo ho amin’izany izy ireo.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika “Green Revolution”Hampisongadina ny angovo azo havaozina

Natao tetsy amin’ny Infinithé Ivandry omaly alakamisy 5 aprily ny fampahafantarana ny fampirantiana andiany voalohany “green revolution” hotanterahina eny an-toerana ihany ny 27 hatramin’ny 29 aprily ho avy izao.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana amin’ny fambolenaMila vahana ireo olan’ny tantsaha

Mampivoatra haingana be ny tontolo ambanivohitra sy paika tena mahomby ny fidirana amin’ny fandraharahana amin’ny fambolena na ny agribusiness.

Olana anefa ny  fahavitsian’ny  teknisianina manampy sy manoro ary mampita ny tombony be azo amin’io sehatra tokony hiantraika mivantana amin’ny tantsaha io. Tsy misy ihany koa ny fampianarana na fampiofanana ka tsy mahafantatra momba izany ny tantsaha. Vokany, misafidy hatrany ny asa tany fotsiny  izy ireo. Amin’io fandraharahana io anefa no azo anomezana sehatra azy mba handray an-tanana tanteraka ny fampandrosoana ny fambolena ataony ary mipaka  mihitsy amin’ny vola miditra aminy. Io sehatra io no mba mijery manokana ny tantsaha ary manampy azy hanatsara ny fari-piainany. Iaraha-mahalala fa tantsaha ny maro an’isa amin’ny Malagasy ka rehefa miaina tsara izy ireo dia  hiteraka fampandrosoana izany satria miankina amin’ny fambolena ny toekaren’i Madagasikara. Ilaina ny fidiran’ny sehatra tsy miankina handray anjara amin’io sehatra io. Mifampiankina sy misy fifampitohizana mantsy ny sehatra fambolena sy ny fandraisan’anjaran’ny sehatra tsy miankina amin’io fandraharahana atao io. Rehefa miakatra, ohatra, ny vokatra dia ilaina ny fitaterana azy izay mety ho sehatra tsy miankina no handray an-tanana izany. Mbola olana ihany koa ny tsy fandraisan’anjaran’ny fanjakana ny amin’ny fanatsarana ny fotodrafitrasa sy ny tsy fandriampahalemana ka miteraka sakana ny amin’ny fandraharahana amin’ny fambolena. Mila jerena akaiky io sehatra io satria manatsara ny ara-tsosialy sy ny fidiram-bolan’ny tambanivohitra. Rehefa izay dia ho tamana tsara hijanona any aminy izy ireo fa tsy hitsoaka fahantrana hiakatra an-drenivohitra.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Adalan’ny fitondrana HVMToherin’ny TIM,MAPAR,MMM hatramin’ny farany

Tontosa ny fanateran’ny solombavambahoaka TIM, MAPAR, MMM, ary ny tsy miankina miisa 73 teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC ny taratasy fitoriana na “Lettre de resèrve” hanoherana ny fomba fandaniana ny lalàna fehizoro miisa 3, niampy ny mikasika ny faritra ara-toekarena manokana na ny ZES izay tsy tafidira tao anatin’ny fandaharam-potoana akory,

 

Re moa omaly hariva fa mety hisy ny fivoriana hataon’ny HVM eny amin’ny foibeny eny Antanimena anio mba hamalina bontana izao hetsiky ny mpanohitra ny fitondrana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan’ny indostria eto Madagasikara“Mila vahaolana haingana ny seranan-tsambon’i Toamasina”

Mangataka ny hijerena vahaolana haingana mikasika ireo entan’ny mpandraharaha Malagasy mihitsoka ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina amin’izao ny filohan’ny sendikan’ny indostria eto Madagasikara Atoa Fredy Rajaonera. misedra olana avokoa ny orinasa Malagasy, hoy izy na ho an’ireo mpanondrana entana na ho an’ireo mpanafatra.

 

  Amin’ny ankapobeny anefa dia miditra any amin’ny kitapom-bolan’ny fanjakana ny 25 %-n’ny vola azon’izy ireo izay misy orinasa madinika sy salantsalany mpikambana hatrany amin’ny 80 isa. Fantatra io nandritra ny fampahafantarana ny fisian’ilay hetsika “Salon de l’Industrie de Madagascar” andiany fahefatra  hotanterahina eny amin’ny Parc des expositions Forello Tanjombato ny 21 ka hatramin’ny 24 jona ho avy izao. Ny agence de communication “première ligne” no mpikarakara ao anatin’ilay lohahevitra hoe : Malagasy ny antsika. Tanjon’ny mpikarakara ny hanandratana avo ireo karazam-bokatra vokarin’ny orinasa Malagasy sady hahafahan’izy ireo mitady lalam-barotra any ivelany ihany koa.  Tsiahivina fa tranoheva an-jatony no handray anjara amin’izany izay natao indrindra mialoha ny fetin’ny fahaleovantena ny 26 jona ho avy izao mba hahafahan’ny rehetra miantsena sy mamalifaly ny ankohonany.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondran-dRajaonarimampianinaHery sisa ianteherana

Mampiahiahy ny serasera ataon’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina amin’izao fotoana. Ezahina haseho sy habaribary ny fanehoan-kery sy ny fianteherany mafy amin’ny tafika.

 

 Haparitaka ny sary maneho fa voahodidina miaramila be kintana sy be bokotra, toy ny tamin’ny fandaharana “fotoam-bita” ny alarobia lasa teo. Efa nisy ny toy izany koa tany Ambatolaona ny 13 febroary teo. Ireny ve no serasera mendrika sy tokony habaribary amin’izao fotoana mafanampana eto amin’ny firenena izao ?  Fitoniana no tadiavina sa fandrangarangana hery ? Sa mampiseho ny heriny ara-bakiteny tokoa i Hery Rajaonarimampianina fa halohalika ny ranom-bary ? Toa efa raikitra ny fampihorohoroana an-kolaka sy fanisihana tsikelikely any an-tsain’ny mpanao politika sy ny vahoaka Malagasy fa mbola eo am-pelatanan-dRajaonarimampianina sy ny HVM aloha ny hery sy tanjaka. Manana ny tafika azo hianteherana sy hampiasaina ka mila manaiky izay tiany hatao ny rehetra, ary izay miseho be loha sy be saina eo dia hahita loza. Tambatambazana sy fehezina ny tafika. Vao ny faran’ny taona 2017 no nisy jeneraly 56 nakarina galona ka ny 36 kolonely lasa  “Général de  brigade” ary ny 20 lasa “Général de division”. Nahatratra 144 ny fitambaran’ireo manamboninahitra rehetra nakarina galona tamin’izany, kanefa vao herinandro mahery indray izay no nisian’ny fanapahan-kevitra noraisin’ny fanjakana momba ny fampiakarana galona teo anivon’ny polisim-pirenena. Toa efa tafiditra tanteraka ao anatin’ny jadona sy ny fandrangarangana hery isika. Tombanana avy hatrany ny hampiasana ny tafika hiaro mpitondra efa tsy ankasitrahan’ny vahoaka. Hatrizay dia natao ny endrika fanerena azy ireo hisompatra ny mpanao politika tsy mitovy hevitra amin’ny mpitondra, toy ny fanakanana hetsika isan-karazany. Vao mainka miakatra ny daozin’io fanaovana fitaovana ny mpitandro filaminana io. Ahiana ny mety ho fampiasan-kery sy fandatsahan-dra atsy ho atsy noho ny fitiavan-tseza diso tafahoatra.  Ambony dia ambony ny herijika hisian’ny korontana sy ny fifamonoana.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tambajotra sosialyHanana ny lanjany mandritra ny fifidianana

Niteraka resabe nandritra ny fotoana maro ny fanalam-baraka natao tamina depiote vehivavy tany anaty tambajotra sosialy. Nampalahelo ny tranga niseho nefa samy mahalala ny rehetra fa ny ankamaroan’ny ankizy sy ny tanora dia mampiasa “Facebook” ankehitriny.

Tsy resahina intsony ny fahafaham-barakan’ny Andrimpanjakana nipoiran’ilay olom-boafidy sy izay mety ho fiantraikany eo amin’ny fiainam-pianakaviany. Tsiahivina fa volana maromaro lasa izay no efa nisy artista nampidirina am-ponja noho ny famoahana  teny nanala-baraka ny namany teny amin’ny tambajotran-tserasera.  Tamin’ireny hatrany ihany koa no nanaparitahana ny tatitry ny ARMP izay nalaza ho diso tsipelina. Maro ihany ireo raharaha nivoaka tamin’ny Facebook, Twitter… fa ireo voalaza ireo no tena nanamarika ny sain’ny Malagasy. Tsy misy intsony ny fanajana amin’ny maha olona sy ny soatoavina maha Malagasy.   Araka izany, fitaovana hanana ny toerany ny tambajotra sosialy mandritra ny propagandy sy ny fifidianana. Tato ho ato dia sesilany ny fisian’ny fifanenjehana, fanalambaraka ary fifampihantsiana amin’ny tambajotra sosialy, indrindra amin’izao toe-draharaha politika mafana izao.  Marihina fa ny fampiasana ny teknolojia, indrindra ny tambajotran-tserasera no nahalany  an’i Barack OBAMA sy Donald TRUMP ho filoham-pirenena. Fitaovana azo hanaovana “Lobbying” sy “Marketing” indrindra ny “Facebook” eto Madagasikara satria ny ankamaroan’ny olona dia mandany ora sy fotoana amin’izany ao anatin’ny andro iray. Hita taratra fa efa tsy misaraka amin’ny ankamaroan’ny olona ny fanaovana “Facebook”. Noho izany, hanana toerana lehibe ny tambajotra sosialy ho an’izay kandidà hahay hampiasa an’io ary hanana tombony manokana. Entanina kosa ny tsirairay mba ho mailo na amin’ny teny na amin’ny fihetsika satria tsy kely lalana ny ratsy.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Jules Etienne“Ampidinintsika ny vidin-tsolika”

Misesisesy ity ny fanambaram-pirotsahan’ireo maniry ny ho kandida filoham-pirenena rehetra amin’ity taona ity. Nanao izany koa omaly ny filoha nasionalin’ny antoko MAdagasikara FIvoarana (MAFI), ny Dr Rolland Jules Etienne, rehefa nampijoro ity antoko ity,

 9 taona lasa izay. Raha ny tantaram-piainany, indrindra ny niatombohany nanao politika tamin’ny taona 2007 dia kandida anisan’ny hampitombo ny horohoron’ny kandidan’ny fitondram-panjakana koa ity dokotera ity. Ny rahalahin-drainy, Jules Ravony, no filohan’ny antenimierandoholona voalohany tamin’ny repoblika voalohany. Ny rahalahiny, Françisque Ravony, kosa no praiminisitry ny repoblika faha-III tapany fahatelo. 7 volana no nitantanany ny minisiteran’ny indostria tao anatin’ny governemanta Kolo Roger ary anisan’ny nanome vahana ireo orinasa Malagasy toy ny Tiko ny tenany, raha ny fampahafantarana teny amin’ny Panorama Andrainarivo omaly. “Rehefa tonga eo amin’ny fitondrana ny tenako, Hovaina ho lehiben’ny fokonolona ny lehiben’ny fokontany, hampiana ara-bola ny fokontany, haidina ny vidin-tsolika”, hoy ity kandida ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Eliana Marie Bezaza“ Mila olobe i Madagasikara !”

Samy nanambara ny fahavalalaninany manoloana ny toe-draharaha politika vokatr’ilay lalàm-pifidianana nolaniana an-keriny teny amin’ny antenimieram-pirenena farany teo avokoa ireo mpitarika antoko politika avy amin’ny hery an-kavia izay manohitra ny fitondrana ankehitriny.

 Nanambara omaly ny sekretera nasionalin'ny antoko PSD, Eliana Marie Bezaza fa miangavy ireo olon-kendry eto amin'ny firenena izy ireo, indrindra ireo sehatra tsy manao politika ary tsy manana kandidà hilatsaka toy ny FFKM sy ny fiangonana isan-tsokajiny, ny CENI, ny fiarahamonim-pirenena, ny CFM mba hivondrona hamaha ity olana ity fa mila olobe i Madagasikara. Isika rehetra izay efa nitonona ampahibemaso fa kandidà ho filoham-pirenena dia aoka hivondrona ho an'ny tombontsoa ambonin'ny firenena ary hanara-maso amin'ny ahatongavana amin'ny lalàm- pifidianana tena eken'ny rehetra. Aminay PSD dia ny fifidianana ihany no lalan-tokana ahafahana manangana fanjakana amin'ny alalan'ny teny ierana, hoy hatrany ny tenany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitoniana politika marefoMifampiresaha ianareo Malagasy, hoy ny SADC

Eto Madagasikara amin’izao fotoana ny delegasionin’ny vondrona SADC tarihan’Atoa Manuel Domingos Augusto, minisitry ny raharaha ivelany avy any Angola. Manao tomban’ezaky ny toe-draharaha politika eto an-toerana sy ny fiomanana amin’ny fifidianana izy ireo.

 

 Nisy ny fihaonana tamin’ny filoham-pirenena teny Iavoloha ary teo ihany koa ny dinika nifanaovana tamin’ny praiminisitra Solonandrasana Mahafaly Olivier teny Mahazoarivo. Vonona hatrany ny SADC hanampy an’i Madagasikara amin’ny fanatsarana ny toe-draharaha politika sy ny fanafainganana ny fiverenana amin’ny ara-dalàna amin’ny fiainana ara-politika, hoy i Manuel Domingos Augusto, mitarika ny delegasionina sady filohan’ny sampana momba ny fiaraha-miasa ara-politika, ny fiarovana sy ny fandriampahalemana eo anivon’ny SADC. Manindry mafy ny amin’ny fanohizana ny fifampiresahana eo amin’ny samy Malagasy ny SADC, fifampiresahana handraisan’ny ankolafy rehetra anjara ary tsy misy fanilikilihana. Tsy maintsy mandroso ny firenena Malagasy, hoy i Manuel Domingos Augusto. Tetsy an-kilan’izay, nanamarika ny praiminisitra fa efa vokatry ny fifampiresahana sy ny fifanakalozan-kevitra ny lalàm-pifidianana vao avy nolanian’ny antenimieram-pirenena farany teo ary natsofoka ao ny 70%-n’ny fanitsiana nivoaka avy amin’ny asam-baomiera, hoy izy ka tanjona ny fanatanterahana fifidianana amin’ity taona ity. Niaiky ihany koa i Solonandrasana Mahafaly fa mbola marefo ny fitoniana ara-politika eto Madagasikara amin’izao fotoana ka izay no niantsoany  ny fanampiana sy fanohanan’ny SADC. Tompon’andraikitra momba ny politika sy ny fandriampahalemana no mandrafitra ity delegasionin’ny SADC mitsidika an’i Madagasikara ity, izay azo adika avy hatrany fa manana ahiahy ny amin’ny mety hisian’ny savorovoro ry zareo koa efa manentana ny ankolafy tsirairay avy mba hifampiresaka ho fisorohana ny krizy mety hitranga indray.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Adalan’ny fitondrana HVMToherin’ny TIM,MAPAR,MMM hatramin’ny farany

Tontosa ny fanateran’ny solombavambahoaka TIM, MAPAR, MMM, ary ny tsy miankina miisa 73 teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC ny taratasy fitoriana na “Lettre de resèrve”

 

Re moa omaly hariva fa mety hisy ny fivoriana hataon’ny HVM eny amin’ny foibeny eny Antanimena anio mba hamalina bontana izao hetsiky ny mpanohitra ny fitondrana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

BrezilaTsy maintsy miditra am-ponja ny filoha Lula

Fito taona taorian’ny nialany teo amin’ny fitantanana an’i Brezila dia mivoha midanadana ho an’i Luiz Inacio Lula da Silva ny varavaran’ny fonja noho ny didim-pitsarana manameloka azy 12 taona an-tranomaizina noho ny kolikoly sy famotsiam-bola.

 Omaly alakamisy no nanapaka ny fitsarana tampony fa tsy maintsy miditra am-ponja izy na dia mbola afaka manohy miaro tena ihany aza. Mpitsara 6 amin’ireo 11 mandrafitra ny fitsarana tampony no nilaza fa tsy azo omena fahafahana ny filoha Lula fa tsy maintsy ampidirina am-ponja. Izy anefa hatreto no tsara toerana indrindra amin’ireo kandida mpifaninana ho filoham-pirenena, fifidianana izay hotanterahana any Brezila amin’ny volana oktobra ho avy izao. Hampizara tanteraka ny Brezilianina ity raharaha Luiz Inacio Lula da Silva ity.

51,81% no vato azon’i Julius Mada Bio, lehiben’ny mpanohitra koa dia izy izany no lasa filoha hitantana an’i Sierra Leone indray manomboka eto. Resy i Samura Kamara kandidan’ny antokon’ny fitondrana nahazo ny 48,19%-n’ny vato manan-kery. Fiovana lehibe ho an’ity firenena any andrefan’i Afrika ity izao satria 10 taona no nanjaka tao ny antoko ACP no izao resin’ny SLPP an’i Julius Mada Bio izao. Miaramila fahiny ity farany ary efa nitantana ny tetezamita ny taona 1996  taorian’ny fanonganam-panjakana. Nisy ihany anefa ny herisetra tany an-toerana nahafatesana sy naharatrana olona ary niteraka fahasimban-javatra noho ny voka-pifidianana. Tsy mbola tafavoaka ny ala anefa ny filoha vaovao satria tsy manana ny maro an’isa eo anivon’ny parlemanta.

Hahazo mpanazatra vaovao

Efa mahoraka any Frantsa sy any Alemaina araka ny fitateran’ireo gazety vahiny azy ankehitriny fa ilay teratany Alemana Thomas Tuchel, 44 taona indray no mety ho lasa mpanazatra  ny PSG, satria mifarana amin’ny volana jona ho avy izao ny fifanaraham-piaraha-miasan’ity klioba ity amin’i Unai Emery.Voalaza fa izay no fanirian’ny mpanjakan’i Qatar  izay tompon’ny Paris Saint Germain, raha toa ka somary mitongilana haka an’i Conte mpanazatran’i Chelsea amin’izao fotoana ny filohan’ny PSG Nasser Al-Khelaïfi. Izay ihany aloha ny sombim-baovao nivoaka ary tsy mbola fantatra ny vola mihodina amin’ity resaka ity sy ny mety ho faharetan’ny fifanaraham-piaraha-miasa. 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial “Foot-ball For Friendship”Hotanterahina any Moscou amin’ny volana jona 2018

Raikitra ny andiany faha-6 amin’ny tetikasa sosialy iraisam-pirenena ho an’ny ankizy ny baolina kitra ho an’ny fifankatiavana karakarain’ny orinasa Gazprom mpiara-miombon’antoka amin’ny FIFA sy ny Mondial baolina kitra 2018 any Rosia.

 

 Firenena 211 no voaasa handray anjara amin’ny tetikasa “Football For Friendship” 2018. Ekipa miisa 32 hitambaran’ireo ankizy avy amin’ny firenena samihafa no handray anjara amin’ny Mondial “Football For Friedship” voalohany hotontosaina any Mocou mialoha ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tanin’ny baolina kitra 2018. Ankizy lahy sy vavy samy hafa firenena 12 taona  mifangaro ary manana mpanazatra sady mpilalao 14-16 taona ihany  koa no handray anjara amin’ny fifaninanana. Hanana ankizy solontena 2 amin’izany i Madagasikara.

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny fizakana ny zom-pirenena malagasyNatao nifanentana amin`ny vaninandro ankehitriny

Manomboka izao, tsy misy fanavahana intsony ny zanaka malagasy na avy amin`ny ray na avy amin`ny reny. Fianakaviana miisa 1 361 no nisitraka ny taratasy manamarina ny fizakana ny zom-pirenena malagasy ankehitriny raha nametraka fangatahana tamin`ny volana janoary lasa teo.

Tena tsy nifanaraka tamin’ireo lalàna velona (Lalàmpanorenana) sy ireo fifanarahana iraisam-pirenena efa nankatoavin’ny firenena malagasy ny lalàna mifehy ny fizakana ny zom-pirenena malagasy teo aloha. Lany andro tokoa ny lalàna mifehy ny fizakana ny zom-pirenena malagasy (code de la nationalité) teto amintsika ka nasian-panitsiana ary natao nifanentana amin’ny vaninandro ankehitriny. Tsy lojika tokoa ny zava-nisy teto amintsika tamin`ny lalàna taloha satria ilay lalàna mihitsy no mametra ny tsy fahazoana zom-pirenena malagasy ho an’ny zaza nateraky ny reny malagasy manambady ara-dalàna olona hafa firenena ka mety hahatonga ilay zaza ho tsy mizaka zom-pirenena (apatride) raha sanatria tsy mahazo izany any amin’ny rainy izy. Maro ireo sakantsakana isan-tokony tsy nahazoan’ny olona teraka fahagolantany sy nitoetra ela teto Madagasikara ny zom-pirenena maha malagasy azy ireo ka izao nahazo rariny izao ankehitriny. Lany teo anivon`ny parlementera ireo volavolan-dalàna momba io tsy fananana zom-pirenena na ny mponina, fiahiana ara-tsosialy ary fampiroboroboana ny vehivavy,  mba ny hisian’ny fanovana ny lalàna mirakitra ny fananana zom-pirenena, indrindra ho an’ireo zaza eto Madagasikara satria ny firenentsika dia voasokajy tao anatin`ireo firenena 27 izay hanjakan`ny fanavakavahana ny vehivavy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

GRIPAFotoana mampahazo vahana azy indray izao

Efa manomboka miditra miandalana mankany amin’ny vanim-potoanan’ny ririnina indray isika ankehitriny, fotoana tena fihetsehan’ireo aretin’ny taovam-pisefoana. Ankoatra ny kohoka dia mahazo vahana ihany koa ny gripa,

 

 izay nambaran’ny dokotera Manitra Rakotoarivony, tompon’andraikitra eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka fa miovaova araka ny vanim-potoana misy.  Misy  fianakaviana maromaro  mantsy ny gripa, antony hanovana isan-taona ny vaksiny fanefitra. Nomarihiny fa tsy antibiotika velively no fanafody hahafahana miady amin’io karazan’aretina iray io fa ny fampitomboana ny hery fiarovana ao anaty.  Lohalaharana amin’izany ny fihinanana sakafo ara-pahasalamana, ny fisotroana rano betsaka ary ny fitandroana ny vatana tsy ho reraka be loatra. Ho an’ny sakafo manokana dia nambaran’ny dokotera Manitra fa anisan’ny antony hiarahan’ny minisitera miasa amin’ny ofisim-pirenena miady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo na ny ONN ny fampianarana ny olona hahay hisakafo. Betsaka mantsy ireo manam-bola afaka mividy sakafo saingy ny fampiasana azy no tsy hainy, antony mampahazo vahana ny aretina hatrany. Nomarihiny fa raha ilay karazana gripa mahery no nisy teto amintsika teo aloha dia gripan’ny andro mangatsiaka indray izao, miova araka ny vanim-potoana misy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Croix rouge MalagasyHikarakara hazakazaka lavitr’ezaka manani-bohitra

Hikarakara hazakazaka lavitr’ezaka manani-bohitra ny fikambanana Croix rouge Malagasy amin’ny alahady ho avy izao. Tsy hanavahana sokajin-taona fa mety avokoa na ny ankizikely aza saingy tsy maintsy mitondra certificat médical entina hanamarinana ny fahasalaman’ilay mpandray anjara kosa,

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra any Matsiatra AmbonyMiditra amin’ny andro faha-2 amin’ity faran’ny herinandro ity

Miditra amin’ny andro faha-2 sahady ny fifaninanana baolina kitra fiadiana ny ho tompondakan’ny Ligin’i Matsiatra Ambony na ligue des champions 2018 amin’ity faran’ny herinandro ity, samy hotontosaina ao amin’ny kianja maoderna Ampasambazaha Fianarantsoa daholo :

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy mitsoaka an-daharana an-tsekolyAvotana amin’ny tetikasa CRAN

Nahatratra 1.500.000 isa ireo ankizy mpianatra manerana ny Nosy no nitsoaka an-daharana an-tsekoly tamin’ny taona 2009 raha ny fanadihadiana natao. Ireo nanovo fahalalana teny anivon’ny sekoly ambaratonga fototra no tena voakasika vokatry ny krizy politika nitranga teto amin’ny firenena.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Oadray re marina

Oadray 're ry solombavambahoaka malagasyNanjakan'ny kolikoly, nandray vola taratasyDia tena namidinareo ve ny hoavin'ilay firenena ?Tezitra aminareo ny vahoaka, depiote tia tena.

 

 

Depiote mora vidiana, tena tsisy ilaivana azy

Matim-bola vetivety dia mifidifidy ho azy.

Tsy ho zakanareo anie ny alahelom-bahoaka. 

Mpanome ohatra ratsy sady mpisotro toaka.

 

Ny fihetsiky ny sasany efa manala-baraka

Mbola miampy teny ratsy nefa vao avy nankalaza ny paska

Mahonena raha izao sisa no hiafarantsika gasy

Adalam-bola mianakavy sy tsy mahay taratasy.

 

Ianareo mpanao lalàna, mba mieritrereta ihany

Fa io kolikoly io tsy maintsy hisy fiafarany

Mbola samy hotsarain'ny tantara

Na HVM na Tim na ireo Mapar.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volabe mety nahavitana fifidiananaLanilany foana nanaovana kolikoly

Mitalaho sy sasatry ny mitangirika vola any ivelany ny fanjakana sy ny firenena Malagasy hanatanterahana fifidianana. Sesilany ny fandresen-dahatra ary hatao fitaovana ny hoe mitady vola sy mpiara-miombon’antoka

 hahafaha-manatanteraka fampandrosoana, saingy lany amin’ny kolikoly sy ny fitantanana tsy mangarahara amin’ny ankapobeny. Malaza sy tsy takona afenina intsony io ny resaka kolikoly avo lenta eo anivon’ny antenimieram-pirenena noho ilay resaka volabe 50 ka hatramin’ny 60 tapitrisa ariary sandan’ny fandaniana ny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana. Tsy vao izao ny nandrenesana resaka kolikoly sy fizarana vola amin’ny malety ao rehefa misy lalàna lehibe tiana holaniana. Efa ana miliara maro be izany ny kolikoly nivoaka tao, ary mety efa nahavitana fifidianana iray, saingy lanilany foana tamin’ny tombontsoan’olom-bitsy. Atao mahagaga ve raha tsy marisika amin’ny fandoavan-ketra ny vahoaka Malagasy. Lany hireven’ny mpambotry firenena ny volam-bahoaka, kanefa dia ny vahoaka hatrany no volosana andro aman’alina. Hakarina ny vidin-jiro, volosana ara-ketra ny mpandraharaha,… Tena lany amin’ny tsy misy dikany noho ny fitiavan-tena sy fitiavan-karena diso tafahoatra, saingy mbola sahy milaza ihany fa mijery ny tombontsoa ambonin’ny firenena. Manome 4 740 000 000Ar, izany hoe 4 miliara ariary mahery ny sandan’ny fanambazana ny depiote 79 handany ny lalàna mifehy ny fifidianana, raha tena nisy tokoa ilay kolikoly 60 tapitrisa ariary, ary mety tafakatra 5 miliara izany miaraka amin’ny revy sy sakafo ary ny hofan’ny hotely namondronana azy. Nisy ny zavatra hafahafa niseho talohan’io resa-bola io satria nialoha ny fetin’ny paska, dia toa nanana olana ny banky sasany teto Antananarivo, ka nisy ny mpiasa tsy afaka nisitraka karama. Nalaina nandovana kolikoly ho an’ny depiote ve aloha ny vola ? Teo ihany koa ny fampisondrotana ny vidin-tsolika nandritra ny iray andro, saingy nampidinina ihany avy eo, ka tsy hay intsony izay mety ho fifandraisany. Raha ny resaka kolikoly teny amin’ny antenimiera roa, dia tsy resahina intsony ny volabe efa nozaraina taloha, izay tombanana ho avo telo na efatra tamin’io tamin’ny herinandro io nolaniana tamin’ny tsy misy dikany io. Nitondra inona teto amin’ny firenena ireny volabe natao fafy katrana ireny ? Atao mahagaga ve raha tsy mahatoky antsika ny mpamatsy vola noho ny firongatry ny kolikoly ? Fihatsarambelatsihy sy fanompana vahoaka no betsaka !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Academie des Partis PolitiquesHametrahana ny tena demokrasia marina

Tafatsangana eto amintsika ny « Academie des partis politiques ». Nampahafantarina tamim-pomba ofisialy tetsy amin’ny hotel Colbert omaly ny fisiany ka ny tanjona dia hahafahana mametraka marina ny demokrasia eto amin’ny tany sy ny firenena amin’ny alalan’ny fanaovana politika madio sy mangarahara. Saika tanora avokoa no mivondrona eo anivon’ny ADP

 

 misolotena ireo antoko politika misy azy izay nambaran’ny Foundantion Friedrich Ebert-Stiftung  mpikarakara fa antenaina hitondra avo ny fanaovana politika eto Madagasikara tokoa. Tanjona ny tsy hahafaty momoka ny fampiharana ny demokrasia fa mba hahafahan’ny rehetra maneho hevitra sy miteny ao anatin’ny fahalalana, hoy ny mpikarakara. Tafiditra ao ny mpikarakara ny fananan’ireo  antoko politika  tsirairay avy sy vinan’asa mialoha ny hirotsahan’ny olona iray ao anatin’ny antokony hofidiana. Nisy moa ny fifampiresahana teo amin’ny solontenan’ireo antoko politika ireo omaly narahina fifanakalozan-kevitra.

Pati

 

 

La Vérité0 partages

Basketball -Top8 - Cosmos Diana à suivre de près

La dernière ligne droite de la Coupe du Président de basketball-Top 8 va démarrer demain au Palais des Sports de Mahamasina. Un événement qui sera, bien évidemment, accompagné par Telma Madagascar, sponsor numéro du basketball malagasy. Cette phase regroupera la crème de la discipline pour une semaine de bataille sans merci. Elles sont huit équipes en course pour succéder à l'ASCB Boeny, vainqueur de la 3ème édition.

La formation de Diana, le Cosmos, reste l'équipe à suivre de près dans cette compétition. Déjà vainqueur de deux titres durant la coupe du Président, après avoir raflé le titre de la Zone Nord et le Play-Off à Toliara, les Antsiranais vont faire parler d'eux durant cette édition 2018.  L'ASCB Boeny, tenant du titre,  et le CosPN Analamanga vont ouvrir le bal au petit Palais dans la matinée du dimanche tandis que le match de clôture, de cette première journée, sera le choc Ascut Atsinanana et les militaire du Cosfa, juste après l'ouverture officielle prévue à 16h dans la grande salle du palais des Sports.  Dès la première journée, l'affiche est alléchante de quoi faire gâter les férus de la balle au panier ce dimanche.  Chez les dames,  Fandrefiala remettra son titre en jeu pour cette année. D'ailleurs, les meilleures équipes féminines du pays vont en découdre pour gagner le trophée. Il s'agit de Fandrefiala, MB2All, CRJS Atsinanana, JEA Vakinankaratra, Tamifa Amoron'i Mania et le SBBC Boeny.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Gendarmerie nationale - Le colonel Ratsimandrava, un bon exemple

La Gendarmerie est inséparable avec la communauté, un milieu d'où elle vient. Elle assure la sécurité de la population et la Nation. Pourtant, bon nombre de citoyens se plaignent des abus de pouvoir perpétrés par ces gendarmes. La complicité avec les « dahalo » avec leur mise en liberté, la corruption au concours d'entrée à la Gendarmerie nationale en sont des exemples les plus courants. La population n'ose plus porter plainte, même si parfois les bandits sont pris en flagrant délit de vol. Une situation qui favorise les vindictes populaires.

La journée de la Gendarmerie nationale s'est tenue le 2 avril afin de commémorer la prise de commandement du colonel Richard Ratsimandrava au sein de cette Institution en 1969. Ce dernier a servi de bon exemple à tous ses collègues, en refusant toutes formes de corruption. Malgré cela, bon nombre de gendarmes ne veulent pas prendre l'exemple de ce premier malagasy qui a occupé un grand poste de responsabilité au sein de la Gendarmerie nationale. Journée de la Gendarmerie « Gendarmerie nationale, toujours près de la population ». Tel est le thème de la célébration de la journée de la Gendarmerie nationale. Comme chaque année, cette journée a été marquée par la tenue d'un assainissement collectif dans les rues et marchés publics ainsi qu'aux alentours des casernes. Des milliers de gendarmes, issus des quatre coins l'île, ont participé à cette opération d'assainissement. Pour la Capitale, elle a été dirigée par le Général Randriamahavalisoa Girard, secrétaire d'Etat en charge de la Gendarmerie nationale et le commandant  de la Gendarmerie nationale, le Général Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel. Le nettoyage s'est tenu aux alentours de Mahamasina, Analakely, Andrefan'Ambohijanahary et Anosikely. L'ouverture de la célébration a été marquée jeudi dernier par un don de sang à l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, Ampefiloha et au Centre hospitalier de Soavinandriana. 97 gendarmes, civils et épouses de gendarmes, ainsi que le commandant de la Gendarmerie nationale ont accompagné le ministre de l'Economie et de la Planification, le Général de corps d'Armée Herilanto Raveloharison, durant cette donation. Anatra R.

La Vérité0 partages

Villa Elisabeth - Un patrimoine de l’Etat perdu à jamais !

L’expulsion sans ménagement hier de Christine Razanamahasoa de l’hôtel ministériel qu’elle  occupait, remet en surface l’affaire de la villa Elisabeth. Cette bâtisse située à Alarobia figure parmi les bâtiments administratifs de l’Etat Malagasy et elle a été octroyée à l’ancien président de la République, Zafy Albert. L’affaire a éclaté lors du décès de ce dernier quand un de ses proches et quelques partisans ont révélé au grand public l’existence d’une vente du terrain sur lequel est construite la villa Elisabeth.

La vente a été conclue par l’ancien ministre de l’Aménagement, Reboza Julien, à la veille de la passation de pouvoir entre le président de la transition, Andry Rajoelina et le président actuel, Hery Rajaonarimampianina. A la lumière des documents, un air de corruption plane autour de cette vente dans la mesure où le prix de vente est loin de respecter la valeur du terrain dans cette zone résidentielle ainsi que le barème entre les mains du service domanial. A 1.000 Ar le m2, Gérald Ramangasoavina, gérant de Mada terrain, a réalisé l’opération du siècle en ne déboursant que quelques millions d’Ar pour un bien qui se négocie à des milliards d’Ar. Ensuite, celui-ci a « vendu » le terrain à une société immobilière dénommée Prim Immobilier soi-disant appartenant  à des Malagasy mais dont le véritable propriétaire serait un indopakistanais réputé être proche du régime actuel.Depuis l’éclatement de cette affaire, les dirigeants ont fait des pieds et des mains pour récupérer leurs biens. Une sortie médiatique des ministres concernés a été effectuée dans le but d’apaiser la colère des observateurs et de la population face à cette braderie du patrimoine de l’Etat à un indopakistanais. A l’issue de cette intervention, les dirigeants ont déclaré que la vente sera annulée et un arrêté dans ce sens est pris. Une riposte légère toutefois face au bon droit de l’acquéreur qui, sans attendre, a porté l’affaire devant le conseil d’Etat. Et comme il fallait s’y attendre, le tribunal a donné raison à la société de l’indopakistanais qui actuellement est ainsi le propriétaire légal d’une grande partie du terrain St Antoine IV dont la villa Elisabeth. Depuis c’est le silence total du côté de l’Etat, preuve que l’indopakistanais a le bras long pour stopper la machine administrative. Un avocat très connu dans la capitale avait évoqué à l’époque que l’Etat pourrait récupérer son bien s’il arrive à prouver que la vente est teintée de corruption. Le mutisme de l’administration pourrait être interprété comme une complicité avec l’acquéreur et un manque manifeste de volonté d’aller jusqu’au bout. Tout n’est ainsi que gesticulation. Reste à savoir si le Bureau indépendant anticorruption (BIANCO), saisi de l’affaire par la famille du défunt président de la République, et non par l’Etat, jettera également l’éponge. Dans ce cas, ce patrimoine de l’Etat étoffera à jamais celui de la Prim Immobilier…La rédaction

La Vérité0 partages

Problèmes socio-politiques - Le SECES Tana propose une concertation

Un appel à la conscience des Malagasy est lancé. L'instabilité socio-politique qui précède l'élection présidentielle se révèle de plus en plus. Face à ce constat, les membres du Syndicat des enseignants-chercheurs et des chercheurs-enseignants de l'enseignement supérieur (Seces), section Tana, se sont manifestés. Dans un communiqué, cette plate-forme qui réunit des intellectuels d'Ambohitsaina appelle à la conscience des citoyens. Ces syndicalistes émettent un doute sur une éventualité de véritable crise.

« Des minorités essaient de tirer profit des différentes péripéties qui agitent le pays en le détruisant, tout en amenant la population vers la ruine », martèle le SECES section Tana. Ce syndicat a insisté sur la prise de responsabilité des Forces armées. Ces Forces de l'ordre doivent prendre garde de l'intérêt commun de la Nation. Les autorités publiques sont également concernées par cet appel.  Comme résolution de ce problème socio-politique, le SECES Tana propose la préparation et la tenue d'une concertation régionale, suivies d'une concertation nationale. « Le but de cette organisation repose sur la mise en place d'une solution durable et efficace et qui requiert la participation de tous les acteurs indispensables. Les résultats de la rencontre doivent être acceptés par les différentes entités opérant dans tous les domaines, notamment politiques, sociaux, culturels, économiques, religieux, diplomatiques et tant d'autres encore à Madagascar », avance-t-il. D'après les informations recueillies, la population malagasy n'est pas condamnée à la pauvreté. Nombreuses sont les personnes disposant les capacités requises pour faire décoller ce pays au bord du gouffre et changer la donne. En outre, les étrangers en collaboration avec Madagascar et qui opèrent dans la Grande île contribuent à notre développement. Or, les bénéfices se limitent à leur propre avantage. Les Malagasy doivent contribuer à l'essor du pays en exploitant les ressources locales. Le SECES section Tana s'engage volontairement à y participer à travers des idées et techniques si nécessaire.  Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Expulsion de Christine Razanamahasoa - Intimidation au lendemain d'une dénonciation

Scène stupéfiante hier à la « Villa Jean Charles » Amparibe. Une horde d'éléments des forces de l'ordre, accompagnée de dockers et d'un huissier, a débarqué au domicile de la députée, Christine Razanamahasoa très tôt dans la matinée. Leur motif, expulser cette parlementaire  de sa résidence officielle. Les dockers ont entassé tous les meubles et autres fournitures de maison à l'extérieur de l'enceinte.

L'axe sis à Amparibe a même été ponctuellement coupé à cause du dérangement engendré par cette expulsion. Une expulsion manu militari qui n'a fait l'objet d'aucun avertissement selon l'ancienne ministre de la Justice. Elle n'hésite d'ailleurs pas à qualifier ce geste de signe de faiblesse de la part du régime Hvm. L'ancienne Garde des Sceaux crie au scandale et dénonce une forme d'intimidation dans cette manœuvre visant à la ridiculiser. « C'est ce qu'on fait subir aux députés qui cherchent à faire régner la justice et se battent contre la dictature et la corruption », a - t - elle martelé hier.  Sur cette lancée, la coordonnatrice nationale du Mapar revendique également son statut en tant qu'ancienne chef d'institution (Ndlr : l'Assemblée Nationale) et ancienne ministre. « Pourquoi m'expulser de cette façon comme un dahalo ou un voyou ? », lance Christine Razanamahasoa. Elle se dit également prête à se lever jusqu'au bout pour faire régner la justice. Se retrouvant sans domicile du jour au lendemain, elle affirme n'avoir aucun endroit où aller. « Je vais me réfugier auprès de l'un de mes enfants », a - t - elle affirmé.Message à Hery RajaonarimampianinaSuite aux évènements de ces derniers jours, d'aucuns ne peuvent s'empêcher de faire un rapprochement entre cette soudaine expulsion et les contestations des députés Mapar, entre autres, à la suite de l'adoption des lois électorales à l'Assemblée Nationale en début de semaine. En effet, l'expulsion intervient au lendemain même du dépôt d'une lettre de réserve et d'une plainte au Bianco. Plusieurs documents dont une lettre émanant du ministère demandant à Christine Razanamahasoa de libérer et remettre la clé de la « Villa Jean Charles » circulent actuellement sur les réseaux sociaux. Une lettre à laquelle la concernée a répondu par une demande de délai de grâce pour la libération du domicile. Une manière pour les tenants du régime de justifier son geste d'hier. Pourtant, force est de se demander pourquoi le régime a attendu ce moment précis pour effectuer cette expulsion au lieu de l'année 2014. Christine Razanamahasoa entourée de ses compagnons de lutte au sein du Mapar n'a pas hésité à interpeller personnellement le président Hery Rajaonarimampianina. « Vous n'auriez jamais été élu Président sans le sacrifice de plusieurs personnes (…). Aujourd'hui vous m'avez peut - être humiliée mais prochainement, vous serez complètement mis à nu  », a - t - elle déclaré. Sandra R.

La Vérité0 partages

Photos dénudées d’une députée - D’autres suspects recherchés

Après que la députée Roberthine Rabetafika a porté plainte, suite à la publication de photos compromettantes la concernant sur Facebook, un suspect a été  interpellé, puis déféré avant qu’il ne soit placé sous mandat de dépôt à Antanimora vers le début de cette semaine. Le concerné serait le principal auteur de la diffusion des photos de l’élue Hvm de l’Isandra sur le Net. Le prévenu est donc poursuivi pour diffamation. Actuellement, l’affaire semble n’être pourtant pas près d’être close. Une récente information policière avance que d’autres personnes sont encore recherchées. Mais la police s’abstient de fournir plus de détails, secret de l’enquête oblige.

Rappelons toutefois que la députée visée et non moins épouse d’un pilote de ligne a reconnu qu’une partie de ces images diffusées aurait été montée. De même, elle a avoué être victime d’un chantage. Le maître chanteur aurait menacé les époux de faire circuler les photos de la dame s’ils ne lui paient pas. Aussitôt après, l’élue a déposé une plainte auprès du département de la cybercriminalité de la gendarmerie du Toby Ratsimandrava avant que la brigade criminelle de la police ne soit également saisie de l’affaire. Enfin, l’affaire a éclaté quelque temps après l’incident survenu au parlement où ladite députée aurait accusé les journalistes de « maimbo helika » ou  sentaient  mauvais des aisselles, lors de la séance sur les lois électorales. A en croire une récupération par certains de l’affaire qui aurait pu être classée sans suite, sans la publication des photos dénudées de la députée. Lors de son intervention devant la presse, la députée a affirmé que les photos se trouvaient dans le téléphone égaré par son mari à Paris…F.R.

La Vérité0 partages

Dans de beaux draps !

Interrogé sur la récente réunion houleuse à l'Hémicycle (Tsimazaza) au cours de laquelle les projets de lois organiques relatifs aux élections ont été adoptés, au forceps, le Premier Ministre Solonanandrasana Mahafaly Olivier répondit, à la dérobade, en ces termes très provocants que « la démocratie a remporté ». En quatre ans de règne, sans partage, le président Rajaonarimampianina Hery Martial et ses fidèles « collabos » menaient la vie dure à la démocratie et aux droits humains fondamentaux.

Le mode opératoire qui s'érige en pratique officielle repose sur le diktat soit, en d'autres termes, le forcing. La dictature, sous la forme élémentaire et brutale voire barbare, constitue le seul moyen de rapport avec les partenaires sociaux, les acteurs politiques et les concitoyens du pays. Ainsi, société civile, la classe politique et l'opinion publique, en général, encore moins la presse indépendante, en particulier, sont réduits en simples objets, sans valeur ni considération, vis-à-vis du pouvoir. Dans le processus de traitement des affaires nationales, leurs avis ne représentent aucun intérêt. Seules les décisions et les consignes télescopées ou téléguidées d'Iavoloha sinon de Mahazoarivo comptent. Le reste, des moins que rien ! Jusque-là, le manège fonctionnait tant bien que mal. Cependant, depuis que le régime convoquait la première session ordinaire dont l'objet principal réside sur l'adoption des projets de lois organiques relatifs aux élections, le courant du mois de mars, la machine infernale grince. L'affaire se corse et continue de semer la pagaille lorsque les caciques du régime foulaient aux pieds le principe élémentaire du processus d'adoption de ces textes de la discorde. Jean Max Rakotomamonjy, le maître du perchoir, décida de faire passer au vote sans le moindre débat et aucun amendement. Du jamais vu dans les annales du palais de l'Assemblée Nationale de Tsimbazaza, surtout pour l'adoption de tels projets de lois, très importants, qui engagent l'avenir de la Nation toute entière.Comme à l'accoutumée, les barons au pouvoir, aux cravates bleues, voulaient faire passer le fatidique et maudit projet de texte, en question, comme une « lettre à la poste ». Pour ce faire, tous les moyens sont bons. La corruption étant l'arme fatale, par excellence, les espèces sonnantes et trébuchantes font leur sale besogne, tout simplement, pour parvenir à imposer l'option voulue. Malheur pour le régime, les élus évoluant dans l'orbite de l'opposition montèrent au créneau. Ils contestaient, jusqu'au dernier souffle, la velléité des tenants du pouvoir en complicité avec les élus, véreux et corruptibles jusqu'à la moelle, de Tsimbazaza à faire adopter, au forceps, un ensemble de projets de lois anti- démocratiques et contre tous les principes universellement reconnus en matière d'élection. Pour ne citer que les concepts d'inclusivité, de transparence et de la liberté d'opinion, seuls garants d'une stabilité politique dans un pays en proie à un risque de crise cyclique comme Madagascar. Et tout cela, pour assurer le maximum de chance à une alternance démocratique. Les députés Tim et Mapar dont les formations politiques ont été les principales visées et victimes de ces lois électorales nouvellement « votées » montraient leur détermination et acharnement à ne jamais céder.Bluffés par leurs propres cochonneries et coincés par des preuves accablantes, les caciques du pouvoir aux cravates bleues se sont fait piéger dans de beaux draps.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Abus de confiance - Olivier Mahafaly délesté de plusieurs milliards d'Ar

En haut lieu on tente de cacher l'affaire mais ce n'est plus un secret pour bon nombre de personnes. Une forte somme d'argent, dont une partie en devise d'un montant de 12 milliards d'ariary qui appartiendrait au Premier ministre, a été volée. Cette somme faramineuse a été placée dans des cartons entreposés dans une maison sise à Ivato sur ordre du Premier ministre (Pm) Olivier Mahafaly. Le vol a été commis le mois dernier par un de ses employés qui aurait abusé ainsi la confiance de son boss.

Le voleur, une fois en possession de la somme en question, a selon nos sources  pris la direction de la Région Sava où quelques jours plus tard il aurait été arrêté. Selon des sources concordantes, il aurait dépensé une partie de la somme volée par l'achat de maisons et voitures. Même des proches du Pm Olivier Mahafaly ont confirmé la véracité de ce vol. Le présumé voleur n'avait eu aucun mal à opérer puisqu'il était de la maison. Certains proches d'Olivier Mahafaly avancent un autre montant de l'argent volé qui ne serait que de l'ordre de 1 milliard d'ariary seulement. Soit. Mais les observateurs aimeraient bien savoir la provenance de cet argent et  pourquoi une telle somme a été entreposée dans une maison au lieu de la placer dans une banque. Quoique les proches du Pm disent il y a quelque chose  de pas catholique dans cette affaire. Raison pour laquelle on tente de la cacher. A.Lepêcheur

News Mada0 partages

Toby Ratsimandrava : nomem-boninahitra farany ilay zadary namoy ny ainy

Nigadona tao Mahajanga, omaly maraina ny fatin’ilay zandary mpiana-draharaha Nomenjanahary Bienvenu José Roland, lavo teo am-panatanterahana ny ny asany ny alahady lasa teo rehefa nifanandrina tamin’ny dahalo mpangalatr’omby tany amin’ny distrikan’Ambatomainty. Natao veloma farany tao amin’ny foibem-pibaikoana ny zandarimariam-pirenena, Toby Ratsimandrava vatana mangatsiakany mialoha ny niaigana hihazo an’i Mahajanga, ny 4 avrily 2018. Nakarina ho zandary kilasy faharoa sy notolorana chevalier de l’ordre national Malagasy izy.

J.C

News Mada0 partages

Andron’ny zandarimaria : nanome rà teny amin’ny hopitaly ny zandary

Notanterahina, nanomboka omaly, ny andron’ny zandarimaria ka nisy ny fanamarihana izany tamin’ny alalan’ny fanomezan-drà. Efa fanao isan-taona ny fankalazana ny andron’ny zandarimariam-pirenena ka samy manamarika izany ireo zandary manerana ny Nosy. Ny 5 sy 6 aprily no natokana hankalazana izany amin’ity taona 2018 ity.

“Ny fanomezan-drà maimaimpoana teny anivon’ny hopitalibem-panjakana Joseph Ravoahangy Andrianavalona Ampefiloha (HJRA) sy teny amin’ny Hopitaly miaramila Soavinandriana (Cenhosoa) no nanatanterahana izany teto an-dRenivohitra ka vao maraina tamin’ny 6 ora sy sasany, efa vory lanona ireo vonona ny hanolon-tena hanao izany teny amin’ireo toerana roa ireo”, hoy ny fanazavana.

Tonga namaly ny antso namonjy ireo toeram-pitsaboana ireo zandary sy mpiasa sivily ary vadina zandary (Fivaza) miisa 97 ka isan’ny nanatanteraka ny adidiny tamin’izany ny jeneraly minisitry ny Toekarena amin’ny maha zandary azy sy ny jeneraly kaomandin’ny zandary ary ireo tale maro ao amin’ny fibaikoana. Ny jeneraly, Talen’ny kabinetran’ny sekretariam-panjakana miadidy ny zandarimaria kosa no nitarika ireo izay nanolo-tena teny amin’ny Cenhosoa.

Hitohy amin’ny asa fandiovana faobe izany androany, ka ny “zandarimaria manakaiky ny vahoaka” ny lohahevitra nofidina hanamarihana izao fankalazana izao. Eny Mahamasina ny anombohana izany amin’ny 6 ora maraina ary hitohy amin’ny faritra maromaro eto an-dRenivohitra.

Yves S.