Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Samedi 06 Mars 2021

Modifier la date
Midi Madagasikara40 partages

Pétanque : La FSBM passe aux élections !

La délégation de la FSBM avec le président Dolys Randriamarohaja (au centre), le vice-président Amir à sa gauche, et le DTN Jocelyn Rajaonarison

C’est maintenant acquis. La Fédération de Sport Boules de Madagascar va passer aux élections dans les jours à venir pour ne pas compromettre notre participation aux prochains championnats du monde.

C’est l’essentiel de la conférence de presse d’hier au Motel d’Anosy avec le président de la FSBM, Dolys Randriamarohaja, qui a préféré confier la partie technique à ses proches collaborateurs.

Plus de sections. Le vice-président Amir Andrialemirovason n’est pas allé par quatre chemins pour parler de procéder aux élections en accord avec la Fédération Internationale de Pétanque et de Jeux Provinciaux.

« Nous ferons fi des sections car à part celles de Tana, elles n’existent apparemment que sur le papier », explique-t-il avant d’ajouter que toute l’équipe tentera dans les prochains jours de régulariser la situation des huit ligues existantes qui se sont affiliées à la FSBM. 

Et le plus tôt sera le mieux car les élections des ligues auront lieu le 27 mars prochain tandis que l’Assemblée Générale Elective de la FSBM est prévue se tenir le 10 avril dans un lieu qui reste à déterminer. 

En attendant, la FSBM a déjà concocté un code électoral qui a déjà reçu l’aval de la fédération internationale. Par respect de la hiérarchie, la fédération a envoyé ce code électoral au Ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi qu’au Comité Olympique Malgache. 

Suspension des sanctions. Tout est donc pour le mieux pour la réalisation de ces élections autant le dire transparentes.

Pour preuve, les élections sont réservées à toutes les personnes qui ont reconnu la FSBM durant son mandat. Il faudra donc montrer patte blanche pour pouvoir prétendre participer à ces élections. La décision la plus sage en fait car cette discipline ne survivrait pas à une nouvelle crise. Déjà qu’il a fallu remuer ciel et terre, selon Amir Andrialemirovason, pour suspendre toutes les sanctions au niveau international, auprès de la fédération française de pétanque mais également au niveau du Quarterback, l’organisateur des Masters de France.

En clair, la FSBM a réussi à dégager suffisamment le terrain pour permettre des élections libres et transparentes afin d’avoir une nouvelle FSBM reconnue par les instances internationales. Une fédération qui mettra ensuite en place tous les organes décentralisés.

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

Filets sociaux de sécurité : L’extension en province du « Kaly Tsinjo » en gestation

Les personnes âgées dans le fokontany Ambohitrakely ont apprécié les plats servis

Les bénéficiaires des repas chauds seront multipliés par le biais de l’ouverture des points de vente du « Kaly Tsinjo » en province. Trois grandes villes sont concernées dans un premier temps 

Soulagement. Afin de soutenir les personnes vulnérables, l’État envisage d’offrir un repas quotidien à un prix symbolique de 100 ariary dans les régions. Il s’agit de Toamasina, Fianarantsoa et Toliara, selon le ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, Bavy Angélica Michelle. « Nous travaillons de concert avec le ministère de la Santé publique pour le contrôle de la qualité des plats servis dans les sites de distribution de Kaly Tsinjo. Cette mesure d’extension a été prise pour que les ménages nécessiteux en province puissent eux aussi profiter des repas à moindre coût mais équilibrés », a-t-elle indiqué

Appui du privé. Par ailleurs, cette opération se poursuit dans les six arrondissements de la Capitale. Le secteur privé a décidé de soutenir cette cause en apportant leurs contributions dans l’approvisionnement des cantines. C’est le cas pour la fondation BOA dont l’engagement s’est traduit par un don de 12 000 paquets nouilles et 5 000 boîtes de sardines. Le lancement de la distribution de cette aide alimentaire s’est tenu hier au Tranompokonolona d’Ambohitrakely mais les 30 sites de  Kaly Tsinjo  en seront les bénéficiaires. Cette action est le début d’une série d’aides alimentaires que cette fondation effectuera cette année avec plusieurs partenaires pour lutter contre l’insécurité alimentaire. Lancée en février, cette opération  Kaly Tsinjo  va durer trois mois avec 6000 bénéficiaires par jour dans les six arrondissements.

Menu diversifié. Pour le site d’Ambohitrakely , 250 plats ont été servis aux personnes âgées qui sont toutes des femmes , hier. Ce choix n’est pas fortuit selon le chef de ce fokontany, Gilbert Randriantsoa, compte tenu de la célébration de la journée de la femme ce lundi. « Je suis une abonnée à cet endroit. Les responsables essaient tant bien que mal de diversifier les menus » , selon Aimée Raonisoa , une des bénéficiaires du Kaly Tsinjo à Ambohitrakely.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy-Namehana : Elaboration du plan communal de développement

Intervention du maire Avotraina Andriamosa, lors de cet atelier.

L’espace Etoiles des neiges sis à Sabotsy-Namehana a été, hier, le cadre d’une concertation dans l’élaboration du Plan Communal de Développement (PCD), et ce, pour cinq ans. A cet effet, des travaux de commission se sont penchés sur les faiblesses et les forces de la commune de Sabotsy-Namehana. Les projets au niveau des fokontany n’ont également pas été oubliés, tout en tenant compte des 13 « Velirano » du président de la République. Les forces vives de ladite commune seront notamment représentées au niveau de la structure locale de concertation et du comité chargé du développement du Fokontany. Cet atelier a été placé sous la houlette du maire Avotraina Andriamosa, du président du conseil communal ainsi que de la société Business And Zeal Sarl qui est chargée de la concrétisation du plan communal de développement.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

Activités parascolaires : Un atout pour l’éducation

Les lauréats du concours de dessin du CEG Ambohimalaza.

Les activités parascolaires ne sont pas formellement incluses dans le cadre des programmes scolaires surtout au niveau des établissements publics. Des efforts sont par contre menés pour le développement des talents, des connaissances ainsi que des compétences des élèves. C’est entre autres le cas pour le CEG Ambohimalaza qui a organisé un concours de dessin portant sur le thème de l’environnement durant les journées des écoles. 108 élèves ont participé au concours et cinq d’entre eux ont été récompensés grâce à un partenariat du CEG avec le privé. Le choix de ce thème est loin d’être fortuit, compte tenu de la dégradation de l’environnement. « Les participants ont été amenés à dessiner leur entourage, comment ils perçoivent l’environnement. C’est à travers ces dessins que nous avons aussi constaté la différence entre le monde rural et le monde urbain », selon Michel Rakotomalala du parti vert Hasin’i Madagasikara.

Outre la protection de l’environnement, ce concours est également une opportunité pour les élèves  de montrer leurs talents. Selon la directrice du CEG Ambohimalaza, Mirana Rajaovelona , ce concours est une grande première car d’habitude les efforts se concentrent sur l’enseignement pédagogique alors que les élèves ont des talents qui méritent d’être exploités. L’artiste plasticienne Brench Mbolamasoandro qui figure parmi les jurys du concours a confirmé les dires de cette responsable. « Les élèves peuvent s’exprimer librement dans l’art plastique. La participation à ce concours est déjà un grand pas qui les encourage à se surpasser » , a-t-elle indiqué.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Journée du 8 mars : Les préparatifs battent leur plein à Antsiranana

La capitale Antakarana sera animée pendant ces quatre jours.  Antsiranana va héberger des invités de marque venant de la capitale, le 8 mars prochain. Des hauts dignitaires célèbreront la journée mondiale de la femme aux cotés  des différentes associations féminines existantes dans la région Diana.

Venir tôt pour avoir de la place.  Accompagné par le gouverneur Diana, Daodo  Marisiky,  qui venait d’effectuer une mission à Antananarivo, deux membres du gouvernement sont venus à Antsiranana hier à 10 heures. Baomiavotse Vahinala Raharinirina, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, et le Vice-ministre en charge des Villes Nouvelles et de l’Habitat Angelo Zasy  font partie des invités qui assisteront à la célébration de la journée de la femme  lundi prochain. Cette visite est aussi une occasion pour ces deux membres de gouvernement de voir de plus près les problèmes  de la région afin qu’ils puissent  retrousser leurs  manches et travailler.

Une semaine de « fête ». En effet, ce n’est pas uniquement le 8 Mars qui est célébré à Antsiranana, mais bien la semaine comprenant cette journée. Dès le 1er mars, des activités ont pris place dans différents quartiers de la ville d’Antsiranana. Conférence, reboisement et autres activités culturelles figurent dans le programme des nombreuses associations. Malgré la crise sanitaire, les membres du  comité de l’organisation de l’événement sont mobilisés,

« nous avons fait bon nombre de choses depuis le début de ce mois. Ce week-end, nous allons organiser un cabaret et des activités culturelles ». 

Tendance et beauté. À Diégo-Suarez, le 8 mars  est également un événement vestimentaire et de coiffure. Le salovana et le kisaly , sont choisis comme uniformes et sont portés par les  femmes. Le premier est un tissu de 110×160 cm noué sur la poitrine, tandis que le deuxième est un châle couvrant la tête et les épaules. Les tailleurs voient leurs cahiers de couture bondés de commandes et les coiffeuses ont le « dos cassé » et les « doigts crampés » pour satisfaire leurs clients. En effet, bon nombre de femmes se font tresser par des coiffeuses talentueuses pour avoir des « taly tsara » (des belles tresses).

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing- « Combat de défi » : 57 combats en classe A au programme

Face-à-face entre Hoby (Avaratra) et Toky (3FB) devant le président de la ligue.

La ligue d’Analamanga de kick-boxing organisera une compétition inaugurale « Combat de défi ». Elle servira à détecter les meilleurs combattants de la ligue pour le premier rendez-vous national à Fianarantsoa.

Des combats de titans. C’est ce qu’on pourrait qualifier du premier combat de l’année, organisé par la ligue d’Analamanga de kick-boxing. En effet, cette compétition inaugurale se déroulera le dimanche 14 mars au petit Palais de sports Mahamasina. Après une année 2020 paralysée par la pandémie de Covid-19, les tireurs ont hâte de retrouver à nouveau le ring. À l’issue d’une présentation officielle de l’évènement d’hier suivie d’un face-à-face des combattants, ils étaient plus motivés que jamais. Environ 57 combats en K1 Rules et Low-kick de la classe A sont programmés durant cette journée dont chaque combat promet d’une rencontre haute en techniques et tactiques. Les catégories de poids concernées sont les -51kg, -54kg, -57kg, -60kg, -63kg, -57kg, -71kg et les -75kg.

Ce combat de défi servira à la détection des représentants d’Analamanga au premier rendez-vous national organisé par la fédération le 28 mars à Fianarantsoa. L’ambiance sera donc électrique durant laquelle les combattants auront à cœur de démontrer leur science du combat dans le but d’être qualifiés. Et puisqu’il s’agit seulement de la classe A, les jeunes tireurs feront l’objet de défis contre les grands noms qui offriront de beaux spectacles. Les quatre sections en l’occurrence Tana Ville, Avaradrano, Atsimondrano et Andrefan’Iarivo pourraient aligner chacune d’eux dix combattants. 

Parmi les combats à l’affiche figure le duel entre Jimmy (Cosfa) et Hery (Cobra). Mais aussi celui de Hoby (Avaratra) et Toky (3FB). En ce qui concerne les filles, deux rencontres sont dans la liste. Sandra (Cosfa) s’opposera à Larissa de l’AFKM. La star de 3FB Judith combattra Claudia celle de l’AFKM. 

« Depuis 2018, la ligue Analamanga n’a jamais manqué les compétitions que ce soit régionale ou nationale. Mais en raison de la crise sanitaire, on ne peut rien faire durant la saison 2020. Ce combat de défi sera donc un événement en guise d’ouverture de la saison », a déclaré Harifetra Rakoto Mino, président de la ligue. Le président a souligné aussi qu’aucun club n’a encore réglé son engagement et son affiliation au niveau de la ligue depuis 2018, alors que ce sont les sources de revenus pour la ligue, outre le droit d’entrée lors des compétitions. Par ailleurs, grâce à son partenariat avec l’association Force Féminine d’Aide Mutuelle (FFAM), présidée par Julia Mickaelle Rasolofonoroniaina, alias Mishah, les adeptes de ce sport de combat pourraient entrer gratuitement à ce rendez-vous, à condition que chacun respecte les barrières sanitaires dont le port de masque et l’utilisation des gels hydro-alcooliques. Amener des boissons alcoolisées sera également interdit dans la salle durant l’évènement.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Conjoncture : Un taux de croissance économique de 5% selon le GEM

Assemblée générale ordinaire du GEM, hier au Carlton

Le Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM) a tenu hier son assemblée générale ordinaire au Carlton. Une occasion pour ce groupement patronal de faire le bilan de l’année 2020, marquée par la crise sanitaire, laquelle a frappé durement le secteur privé malgache. Selon le Président du GEM Thierry Rajaona, c’est le tourisme qui a été le plus touché par cette crise avec 90% à 100% de baisse d’activité. Par ailleurs le GEM propose sa participation dans l’élaboration de la loi de finances rectificative 2021 et la loi de finances initiale. Le groupement demande ainsi une réunion avec le ministère de l’Économie et des Finances. En tout cas, le GEM est convaincu qu’il est possible d’atteindre un taux de croissance de 5% cette année. Nous en reparlerons.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Marché Pochard : L’ouverture du portail principal réclamée par les marchands

Les marchands auprès du marché Pochard ont érigé des banderoles hier. Ils revendiquent l’ouverture du portail principal qui n’est plus accessible au grand public depuis presque trois mois. La construction d’un petit jardin qui se trouvait juste à l’entrée de ce marché est à l’origine de cette fermeture selon leurs dires .

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Marco Randrianisa : « Je suis là, je n’ai pas l’intention de me cacher »

L’ambassade malgache à Paris a publié sur sa page facebook un « avis de recherche » contre Marco Randrianisa. Il lui est reproché d’avoir « proféré des menaces et lancé un appel au lynchage publique à l’endroit du président de la République et de sa famille ». Dans cette publication, les autorités comptent le traduire devant la justice et demande ainsi « la collaboration de toutes personnes ayant des informations le concernant afin d’accélérer la procédure ». 

Décor. Quelques jours après la diffusion de cet avis, Marco Randrianisa sort du silence et apparaît dans une vidéo sur sa page facebook. « Je ne me cache pas, ni dans une grotte, ni dans la jungle, je suis là », a-t-il sereinement annoncé sans donner de précision sur l’endroit exact où il se trouve. Le décor de sa vidéo, qui n’a pas changé par rapport à ses anciennes publications, indique que Marco Randrianisa n’est pas inquiété. Son « dernier domicile » serait, toujours selon la publication de l’ambassade malgache à Paris, dans la commune française de Bagneux dans le département des Hauts-de-Seine.

Fuite. « Je n’ai même pas l’intention de me cacher ou de fuir car je n’ai rien à me reprocher », a répondu l’activiste face aux accusations que lui reprochent les autorités. « Je n’ai ni volé, ni détourné de l’argent public. Pourquoi devrais-je m’inquiéter ou prendre la fuite ? » , a-t-il poursuivi. Une vidéo que Marco Randrianisa a posté sur les réseaux sociaux fin février a interpellé les autorités, notamment sur les propos que cet opposant a tenu et l’endroit où cela a été tourné. « J’ai fait exprès de réaliser la vidéo à cet endroit, à Versonnex (commune française sur la frontière suisse, ndlr ) pour montrer aux malgaches où se loge Andry Rajoelina », a déclaré Marco Randrianisa.

Attentat. Ce dernier est convaincu qu’il est bien dans son droit. « Je ne trouve pas de mal dans ma déclaration », s’est justifié l’opposant à la réputation sulfureuse dans la vidéo. En 2011, ce dernier était déjà impliqué dans un « projet d’attentat contre le président de la Transition » déjoué par la direction de la sécurité du territoire de l’époque. Cette dent contre le président de la République, Marco Randrianisa l’a assumé publiquement dans sa publication. « J’ai un problème avec Andry Rajoelina, mais pas avec sa femme ni avec ses enfants », a-t-il ensuite affirmé.  La « manière de gouverner » du président de la République est fortement critiquée par l’opposant. Il l’invite alors à « déposer sa démission ». 

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

Ce week-end, de nombreuses manifestations culturelles mettent à l’honneur la femme pour marquer le 8 mars, la journée internationale des droits des femmes. Ceci dit, les représentants masculins sont aussi de la partie pour divertir la population malgache ce samedi et ce dimanche, à condition qu’aucun drame d’ordre politique ne vienne compromettre les concerts prévus. 

Pepe Shine et Cie à l’Antsa-piderana ho an’ny Firenena au Palais des Sports

Comme samedi dernier, les acteurs culturels ont préféré oublier cette journée en raison de la tension politique et du quadrillage du centre-ville par les forces de l’ordre. Seuls quelques courageux à l’instar de ce fameux Antsa-piderana ho an’ny Firenena ont osé s’aventurer dans le centre. Il ne s’agit point ici d’une manifestation politico-sociale, mais d’un concert évangélique regroupant un certain nombre de groupes et de chorales qui veulent chanter le Seigneur aux bénéfices du pays. Le dress code convenu est le blanc, une couleur qui peut rester intacte. Pepe Shine, la chanteuse majungaise est à l’affiche de ce concert qui débutera à 15 heures. 

Silo Trio au Lapa RN7, Koezy au Jao’s Pub et Taliké au No Comment Bar

Silo, Rybota et Cedrick joueront leurs nouvelles chansons au Lapa RN7 Soanierana à partir de 20 heures. Il s’agit de leur quatrième concert de l’année et s’annonce encore une fois musicalement novateur. A quelques kilomètres de là, vers 21 heures, le groupe Koezy retrouvera ses inconditionnels au Jao’s Pub Ambohipo. Les interprètes de Anabavin’i valy et figure emblématique du Baoejy promet du rythme dans la pure tradition du nord de l’île. Taliké aussi se produira au No Comment Bar ce soir à partir de 20 heures au sein du trio Tiharea. La chanteuse qui vit en Belgique, mais qui est originaire du Sud propose un répertoire métissé pour ceux qui souhaitent découvrir de quoi est capable son groupe actif depuis 1997. 

Lion Hill à Tamatave, Rija Ramanantoanina à Antsirabe, et Wawa à Ambilobe

Certains chanteurs sont programmés en dehors de la capitale pour ce samedi. C’est le cas du chanteur de R’n’B Lion Hill qui rendra hommage aux femmes lors d’une soirée baptisée Ladies Night au New York Toamasina ce soir à partir de 21 heures. Dans une ambiance plus soft, Rija Ramanantoanina est annoncé à l’Arotel Antsirabe avec Landy ce soir à 20 heures. Le duo y chantera des chansons romantiques lors d’un cabaret intitulé « Raha tsy ho ahy ». Quant à Wawa, il sera dans son élément et électrisera une nouvelle fois la scène du Taxi-Be Ambilobe avec son salegy endiablé. 

Masterclass du subconscient au Ccesca

Les affaires continuent pour le Dr Andry Raharison. Trois mois après la sortie de son livre « L’intelligence financière », la grande rencontre entre les adeptes du développement personnel se tient aujourd’hui au CCesca Antanimena. Le thème tourne essentiellement autour de la création d’entreprise à la portée de tout le monde. Suite logique de sa dernière ponte, le masterclass est le développement en bonne et due forme de la version physique de l’ouvrage. Cette fois, encore, des chefs d’entreprises viennent partager leur expérience en guise d’exemple et de témoignage. L’art culinaire à l’honneur, parmi les intervenants se trouvent  Chef Toky Rama du Havila school et Hajatiana Raharijaona de Laoka Malagasy.  Entre autres, des artistes feront la surprise.

Buffet déjeunatoire et musique avec Sarah Koloina au Karibotel

Envie de passer la journée dominicale en toute tranquillité ? Une seule adresse, au Karibotel Analakely à partir de 12h30. Le buffet déjeunatoire  sera bercé par  Sarah Koloina. Chanteuse de son état, la jeune femme voguera entre les standards de jazz, des incontournables du répertoire de musique variété. En même temps, le chef met les petits plats dans les grands. Entre les panés de crabes aux salades de fruits de mer, en passant par les plateaux fraicheurs, le bisque de poisson, les écrevisses au curry et les paëlla fruits de mer sont en fête. Le tout sera  sublimé avec de la mousse au chocolat et de la salade de fruit. Des mets qui éveilleront certainement les papilles les plus fines.  

Maminirina Rado/Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Startimes : Une nouvelle boutique et des bouquets supplémentaires

Joyce Zafera, responsable Communication et Relations Publiques de Startimes

« Permettre à chaque famille d’accéder facilement  à la télévision numérique». Startimes Madagascar reste fidèle à cet objectif ambitieux. Depuis ses cinq années de  présence dans le secteur  de l’audiovisuel à Madagascar Startimes n’a jamais cessé de multiplier les efforts pour y parvenir. « L’ouverture de la 5ème boutique à Tanambao 3 à Toamasina figure parmi les actions de redéploiement de nos services », a déclaré hier Joyce Zafera, responsable Communication et Relations Publiques de Startimes. Une occasion également d’annoncer les nouveautés.  « Dans le but de satisfaire un peu plus ses abonnées et ses futurs abonnés,  StarTimes opère continuellement des changements sur ses bouquets. Le 10 mars prochains, les chaînes musicales M6 Music et RFM TV feront partie de la plate-forme.  StarTimes a également lancé la semaine dernière la chaîne de télévision officielle de Manchester United  MUTV ». 

La responsable Communication a également rappelé que ces dernières années StarTimes est devenu le diffuseur officiel de nombreuses compétitions internationales de premier plan en Afrique subsaharienne notamment : « Les championnats La Liga et la Bundesliga, ainsi que la Ligue Europa UEFA et les Coupes d’Angleterre, d’Italie et d’Espagne.  StarTimes se prépare maintenant au très attendu Euro 2020 qui sera diffusé sur ses plate-formes à partir du 11 juin prochain. Ce mercredi 3 mars marque les 100 jours avant le début de l’Euro 2020. Si le format de l’édition de la plus grande compétition de football du continent est incertain, l’épidémie de Covid-19  ne l’empêchera pas de se tenir cette année. En outre, avec notre engagement envers le foot, nous n’avons pas oublié nos téléspectatrices. Nous avons lancé notre nouvelle série « Belles étrangère », sur la chaîne novela F plus le 1 mars derniers ».  Et d’ajouter que  « les familles qui ne sont pas encore équipées des bouquets StarTimes pourront se réjouir de la baisse du kit décodeur, pour fêter nos 5 ans ». Il faut noter que ces produits sont disponibles à la livraison grâce à la  plate-forme StarTimes Go.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

La victoire de la démocratie

L’autorisation accordée par le préfet  aux députés TIM  de tenir meeting au Magro Tanjombato doit être saluée par tous ceux qui veulent une démocratie sans heurt et sans violence. C’est la première fois à Madagascar qu’une manifestation de l’opposition peut se tenir sans être empêchée de manière arbitraire. Le pouvoir en sort grandi car il va laisser s’exprimer ceux dont le devoir est de l’interpeller pour lui rappeler  ses insuffisances. En droit, on aurait dit que cela ferait jurisprudence et que dorénavant, les pratiques démocratiques seront respectées.

La victoire de la démocratie

Le pouvoir a manifesté depuis le début de la législature une défiance certaine vis-à-vis de l’opposition. Le régime règne sans partage à l’Assemblée et a tout fait pour obtenir un sénat totalement acquis à sa cause. La majorité installée à la Chambre basse ne manifeste aucun esprit critique et on a l’impression d’un parlement croupion. L’opposition n’a aucun statut et malgré  toutes les demandes faites, elle ne peut exercer ses attributs. On aurait pu en rester là si la situation socioéconomique du pays ne s’était pas détériorée. Dans ce contexte, les interpellations faites par les membres de la société civile  se sont multipliées, mais elles ne semblent pas avoir eu d’impact. L’opposition est, elle aussi, montée au créneau et depuis le début de l’année, a multiplié les remarques incisives.  La décision des élus de Tana de venir faire  leur rapport d’activité devant leurs électeurs, comme le leur permet la constitution, a tout de suite été considérée par le pouvoir comme une source de troubles. On sait ce qui s’est passé. La mobilisation de plusieurs centaines de militaires a nui à l’image du régime. Les parlementaires de l’opposition n’ont pas cessé de dire qu’ils entendaient respecter la loi. Les appels de nombreuses personnalités demandant un apaisement ont porté leurs fruits. La préfecture a donc accepté de laisser la manifestation se tenir. Toutes les conditions requises ont été respectées.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

7ème édition du challenge Airtel Mandresy : Les 16 premiers gagnants

Le tirage a eu lieu hier au siège d’Airtel Madagascar à Alarobia pour Antananarivo

Airtel Madagascar ne lésine pas sur les moyens pour gratifier les acteurs contribuant à la vulgarisation des services télécom afin de les aider à réussir leur  mission sacrée,  de connecter toute la population malagasy.

Les premiers tirages du challenge Airtel Mandresy ont fait des heureux gagnants. Ils sont en effet 16 personnes à avoir gagné des lots constitués notamment de Smartphones et de téléviseur écran plat.

Forces de vente. Les tirages ont eu lieu à  Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa, Toliara, Fort-Dauphin, Mahajanga, Diégo Suarez et Toamasina.  Des cérémonies de remise de lots seront organisées dans ces villes. « Conçu pour valoriser les forces de vente afin d’augmenter les gains de chaque revendeur d’Airtel en récompense à leurs performances, ce challenge atteste la volonté du troisième opérateur mobile mondial de les encourager et de contribuer activement à l’épanouissement de leurs activités, conformément aux valeurs qui lui sont chères, notamment le respect, le dynamisme et la solidarité », a déclaré  indique Anna Ratsimbarison,  responsable Communication et Sponsoring d’Airtel Madagascar. Notons qu’afin de répondre positivement à la demande de ses partenaires commerciaux, Airtel Madagascar a décidé de prolonger ce concours jusqu’au 31 mars 2021 avec des lots supplémentaires à gagner destinés notamment à récompenser les partenaires les plus dynamiques et les plus performants.  

Renault KWID. Parmi les lots encore à gagner figure, entre autres, la voiture Renault KWID flambant neuve qui sera offerte au revendeur le plus chanceux parmi les plus performants. Plusieurs lots alléchants sont également à la clé dans le cadre d’Airtel Mandresy. À l’issue des deux premiers tirages au sort, des scooters, des Télévisions Smart 40’’, des Smartphones ainsi que des T-shirts seront remis aux lauréats de la compétition dans toutes les régions. Le prochain tirage est prévu pour mi-mars, et sera toujours organisé de manière simultanée et synchronisée dans les 8 chefs-lieux de région. Le nom de l’heureux gagnant de la Renault KWID, sera, quant à lui, connu à mi-avril. Au-delà de ses objectifs commerciaux, le challenge Airtel Mandresy permet à Airtel Madagascar d’améliorer la collaboration avec les revendeurs qui sont ses véritables ambassadeurs auprès des consommateurs. « En fonction de leurs performances à l’issue du concours, ces derniers seront classés en trois catégories avec des objectifs bien définis pour une meilleure visibilité, » selon les explications de Anna Ratsimbarison.  

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Préfet de police de Tana : Tour de passe-passe par Soamandrakizay et Tanjombato

Le préfet de police d’Antananarivo est cumulativement le représentant de l’Etat auprès de la région Analamanga

Après une série de « omeko, tsy omeko », le général Angelo Ravelonarivo a finalement donné son autorisation aux députés TIM.

Qui peut le plus, peut le moins. Le préfet de police d’Antananarivo ne fait pas sienne cette expression érigée en règle ou principe. En effet, le général Angelo Ravelonarivo devait, dans un premier temps, botter en touche par rapport à la demande d’autorisation déposée par les députés TIM qui demandent à faire leur rapport dans l’enceinte de Magro Tanjombato ce jour. « Cela relève de la compétence territoriale du district d’Atsimondrano », a-t-il fait savoir. En se basant sur une loi dont il n’a pas donné les références.

Région Analamanga. La loi n°2015-011 du 1er avril 2015 portant statut particulier d’Antananarivo, capitale de la République de Madagascar, édicte pourtant en son article 35 que « l’Etat est représenté auprès de la Commune Urbaine d’Antananarivo, par le préfet de police d’Antananarivo. Il est le délégataire du ministre chargé de l’Intérieur. Cumulativement à cette fonction, le préfet de police d’Antananarivo représente également l’Etat auprès de la région Analamanga ». Ce qui est conforté par l’article 8 du décret n°2015-593 portant création des circonscriptions administratives qui stipule que « Conformément aux dispositions de l’article 35 de la loi n°2015-011 portant statut particulier d’Antananarivo, Capitale de la République de Madagascar, le préfet de police d’Antananarivo exerce également la fonction de Représentant de l’Etat auprès de la Région Analamanga ».

Compétence. Le décret n°2005-012 du 11 janvier 2005 portant création des districts et arrondissements administratifs dispose que « le chef de district est placé sous l’autorité hiérarchique directe du chef de région ». Les fonctions de ce dernier sont, soit dit en passant, exercées actuellement par le gouverneur de région. Pour en revenir au préfet de police d’Antananarivo, il a donc autorité sur les chefs de district en fonction dans la région Analamanga. Sa compétence s’étend donc au district d’Atsimondrano dont relève territorialement le site de Magro Tanjombato.

Mesures barrières. Autrement dit, il n’était pas obligé de renvoyer la balle au chef de district d’Atsimondrano qui a fait un « accusé de réception » avec « retour à l’envoyeur », c’est-à-dire au préfet de police d’Antananarivo qui a finalement donné son autorisation à la tenue du rapport des députés TIM, après un tour de passe-passe par Soamandrakizay et Tanjombato. En tout cas, le meeting car c’en est un, de « Miara-manonja » prévu en plein air, pourrait avoir lieu sous la pluie, contrairement au « Concert de la paix pour Madagascar » au Palais des Sports en « indoor ». Dans l’un comme dans l’autre rassemblement de personnes, le préfet de police n’a pas touché « maux » du respect des mesures barrières face au risque de cas contact de Covid-19.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

CAN – Beach-Soccer 2021 : Madagascar affronte Les Seychelles le 26 ou 27 mars

Les joueurs ont du talent à revendre.( Archives).

Si les Barea seniors sont sous les feux des projecteurs en vue des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021 au Cameroun reportée au mois de janvier 2022, les Barea Beach-Soccer jouent aussi gros ce mois de mars. Selon le tirage au sort de la CAF, les Barea se déplaceront aux Seychelles pour disputer le match aller des qualifications de la CAN Beach-Soccer 2021 le 26 ou 27 mars. Le match retour se jouera à domicile le 9 ou 10 avril et le lieu reste encore à déterminer. La liste des présélectionnés au sein de l’équipe sera connue d’ici dimanche, annonce le sélectionneur national, Solofo Ramarolahy. « Nous sommes actuellement en pleine concertation sur ces échéances cruciales pour l’équipe. Le regroupement pourrait débuter d’ici mercredi », a continué Solofo Ramarolahy. Au mois de décembre, une présélection a été organisée à Mahajanga au Village Touristique, un avant-goût du regroupement pour les joueurs. Les Barea sont à un pied de la phase finale de la CAN 2021 qui se jouera du 23 au 29 mai au Sénégal. L’équipe malgache a des joueurs de grande valeur et une réelle chance de participer aux joutes continentales en terre sénégalaise. Mais pour ce faire, la collaboration et l’implication de toutes les parties prenantes sont plus qu’impératives pour revivre l’épopée de 2015 où Madagascar a été sacré champion d’Afrique de Beach-Soccer. 

T.H

Midi Madagasikara0 partages

RN34 : Braqueurs arrêtés par les gendarmes

Les braquages de voitures ne se limitent plus à ceux dans les coins de rues à des heures tardives. Désormais, même les routes nationales  sont des lieux de braquage. La route nationale 34 n’est pas exclue. Un camion a été victime d’un braquage mercredi dernier vers 21 heures, dans le fokontany Ambatotsipihina, commune Antanambao Ambany, district de Mandoto. Alors que la voiture roulait à une vitesse modérée, les braqueurs en ont profité pour se jeter dessus. Ils ont discrètement ouvert l’ arrière du camion. Trois bidons contenant 40 litres de pétrole chacun et sept bidons de 20 litres d’huile ont été dérobés. Les marchandises étaient à destination d’Anjoma Ramartina quand le conducteur de la voiture s’est aperçu du vol et il a tout de suite alerté les gendarmes du poste fixe d’Anjoma Ramartina. Dans la nuit même, les forces de l’ordre ont ouvert une enquête et lancé la recherche des bandits. Deux auteurs du braquage ont été appréhendés en train de transporter les bidons dans le but de les dissimuler dans un tuyau d’évacuation d’eau. Pendant leur audition, les deux hommes ont révélé qu’ils étaient au nombre de quatre à avoir commis le braquage mais les deux autres sont partis chercher une voiture pour transporter les marchandises volées. Partant de cette information, les gendarmes ont installé un barrage, ce qui a amené à la capture des autres braqueurs. Les bandits ont avoué avoir déjà un acheteur, il s’agit d’un couple de commerçants de produits de première nécessité  à Maromandray. Les bidons ont été ensuite remis à leur propriétaire. Les gendarmes conseillent les transporteurs de rouler le jour pour éviter ce genre d’incident. Et les conducteurs de voitures doivent s’entourer des précautions nécessaires avant de prendre la route, en particulier la nuit. Entre autres, amener un gendarme pour escorter. Les patrouilles des gendarmes sur les routes nationales continuent de renforcer la sécurité. Une équipe d’intervention a été mise en place en cas d’intervention rapide.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Mampikony : Dahalo roa matin’ny fokonolona

Tsy nampihemotra velively ireo fokonolona mpanara-dia, ny basy teny an-tanan’ireto dahalo. Raikitra ny fifandonana, ny voalohan’ny herinandro teo, ka dahalo roa no maty, tao amin’ny kaominina ambanivohitra Mampikony faharoa.

Araka ny fampitam-baovao azo dia nisy halatr’omby nampiahiahy tsy lavitra an’Ampamakiambato, izay voatsikaritra ireo fokonolona teo am-pisafoana kizo (toerana fitondràn’ireo dahalo ny omby halatra). Dian’omby mampiahiahy no hita teo, hoy hatrany ny vaovao azo. Nampandrenesina avy hatrany ny tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana sy ireo fokonolona manodidina ary rafitra teo any fanarahan-dia. Fotoana taorian’io tokoa dia nifanena tamina dahalo efa-dahy, izay mirongo fiadiana ireo fokonolona mpanara-dia. Tsy nampihemotra velively ireto farany ny fisiana basy teny am-pelan-tanan’ireo malaso. Eny fa na dia ireto farany ihany koa aza dia tsy nisalasala velively mihitsy nampiasa izany fitaovam-piadiana izany, nentin’izy ireo nanoherana ireto mpanara-dia. Raikitra teo ny fifanjevoana. Tsy nahaleo fokonolona leo tsy fandriampahalemana teto ireto dahalo. Ambon’izay, sendra ny be noho ny vitsy ihany izy ireo. Roa tamin’ireo olon-dratsy no maty voafira antsy ary nanao tsoa-pe nitsoaka kosa ireo roa lahy ambiny. Tavela teo moa ireo omby avy nangalarin’izy ireo ary nogiazana, miandry izay tena tompon’izy ireo. Tetsy andanin’izay kosa, nanohy ny fikarohana ireto olon-dratsy tafatsoaka ireo mpitandro filaminana any an-toerana ary nisy ny fanadihadiana nosokafan’izy ireo tamin’izany.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidahy Ankadindramamy : Fiara nentin’ny miaramila, nahafaty mpianatra

Namoizana aina indray tetsy amin’ny tsenan’Ambohidahy Ankadindramamy, omaly maraina. Zazalahy kely roa, handeha hianatra no voafaokana fiara tsy mataho-dàlana iray nentin’ny miaramila. Maty tsy tra-drano ny iray, raha naratra mafy kosa ilay namany.

Voatazona natao andrimaso sy hanaovana famotorana eny amin’ny tobim-paritry zandary Antananarivo renivohitra ity miaramila nahavanon-doza ity. Raha ny zava-nisy, tokony ho tamin’ny valo ora latsaka teo, fiara tsy mataho-dàlana iray, avy eo Mahazo, nidina Ambohidahy, hihazo an’Ambohimirary no tapaka hisatra tampoka teo am-pidinana an’Ambohidahy iny. Niezaka ny nanajanona ny fiara ihany ilay miaramila teo amin’ny familiana saingy tsy nety tafajanona izany fiara izay, izay nanohy ny diany nikivalavala. Rindrim-bato teny an-toerana no nanohana azy vao tafajanona ilay izy. Tao anatin’izany anefa no nifaoka ireto ankizilahy kely roalahy, handeha hamonjy ny fianarany teny am-pandehanana izany fiara tapaka hisatra izany. Mafy dia mafy moa ny dona nahazo azy ireo. Nandriaka indray ny rà teny an-toerana namonto iny arabe rarivato iny. Samy naratra mafy vokatr’izay avokoa izy roa ary voatery nentina novonjena nihazo ny toeram-pitsaboana. Araka ny nambaran’ireo misahana ny fanadihadiana dia tsy tana intsony ny ain’ilay zazalahy 5 taona, nony tonga tany amin’ny hôpitaly. Mbola ao anaty fitsaboana kosa ilay namany, hoy hatrany ny fanazavana azo.

Tonga avy hatrany teny an-toerana ireo pôlisy avy etsy amin’ny boriborintany fahatelo, misahana ny fifamoivoizana tetsy Mahazo raha vao nitranga ny loza. Nampandrenesina ihany koa ny zandary avy etsy amin’ny tobim-paritra « Tana Ville », izay nitondra ilay miaramila atao famotorana. Marihana, hoy  ny fanazavàna azo avy amin’ny Kaomandin’izany tobim-paritra izany fa tsy nitsoaka velively, araka ny feo niely sy niparitaka tao anaty tambazotra sosialy ity mpitandro filaminana ity.

Tsiahivina fa taona maromaro lasa izay  no nisiana tranga nitovy tamin’ity niseho omaly ity teny an-toerana. Tamin’izay fotoana izay dia fiarabe tapaka hisatra ihany koa no nifaoka mpiantsena sy mpivarotra maromaro teny amin’iny toerana iny, izay marihana fa be olona sy toerana misy tsena.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

E-Toolia : Une plateforme digitale pour accompagner les entrepreneurs

Cette boîte à outils numérique a été lancée officiellement hier à l’hôtel Carlton.

Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les entreprises individuelles représentent plus de 90% du tissu économique tout en contribuant au développement du pays. 

Mais elles font actuellement face à des challenges accentués par la crise liée à la pandémie de Covid-19. Plusieurs thématiques ont été d’ailleurs soulevées à maintes reprises dans le cadre des dialogues public-privé. On peut citer, entre autres, l’insuffisance de renforcement de capacité, la difficulté d’accès au financement, le manque de visibilité sur les marchés et la complication des procédures administratives. Et pour satisfaire aux besoins de ces entrepreneurs, l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), en jouant le rôle de catalyseur et de facilitateur, a mobilisé toutes les parties prenantes afin d’aboutir à la création d’une boîte à outils numérique dénommée e-Toolia, et ce, dans une démarche inclusive et participative. « Il s’agit d’une plateforme digitale servant à accompagner les entrepreneurs tout au long du cycle de vie de leurs sociétés ou bien les porteurs de projets de l’idée à la création d’entreprise jusqu’à la réalisation de leurs projets », a expliqué Andry Ravalomanda, le directeur général de l’EDBM, lors du lancement officiel de cette boîte à outils numérique hier à l’hôtel Carlton. 

Accéder gratuitement. C’est le fruit des onze mois de collaboration entre cette institution, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, l’Ambassade de Suisse pour Madagascar et le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy). Les cibles de cette plateforme digitale e-Toolia QUI qui sont notamment des entrepreneurs, des dirigeants de PME, des startuppers et toute personne désirant bénéficier d’un renforcement de capacité dans le domaine de l’entrepreneuriat et la gestion d’entreprise, peuvent y accéder gratuitement via internet. Il faut savoir que cette boîte à outils numérique propose différentes fonctionnalités. On peut citer, entre autres, la boîte à outils proprement dite servant à accompagner les porteurs de projets à travers des modules de formation sur le calcul de rentabilité et du retour d’investissement ainsi que sur le montage d’un business plan bancable. Quant au « Master Class », on répertorie dans cette fonctionnalité des modules de formation présentés par les partenaires de l’EDBM en matière de gestion financière d’entreprise et en marketing, par exemple. De nombreuses opportunités au sein de la francophonie tel que l’accès au financement et le networking, sont également proposées dans cette plateforme digitale. 

Trente modèles de plans d’affaires. Outre la présentation des procédures de création d’entreprise, de coopérative et d’association ou bien des procédures sur la protection de la propriété industrielle et la demande de certification à l’international, les startuppers peuvent s’y inscrire également pour avoir une visibilité gratuite. « On sollicite la contribution de tout un chacun en contenus pour que la plateforme e-Toolia reste dynamique. Bientôt, trente modèles de plans d’affaires basés sur les trente produits les plus importés à Madagascar, y seront intégrés. A titre d’illustration, on importe du jus de fruits, des couches-bébés et des papiers hygiéniques alors que ce sont des produits pouvant être fabriqués sur place », a évoqué le ministre de tutelle Lantosoa Rakotomalala. Il est à noter que le gouvernement Suisse a apporté un appui financier pour mettre en place cette boîte à outils numérique à Madagascar, dans le cadre du programme de coopération axé sur la numérisation, entre les deux pays. « Cette plateforme digitale qui sera vulgarisée dans les autres régions, en commençant par Fort-Dauphin, pourra être copiée dans d’autres pays francophones », a soulevé l’Ambassadeur de Suisse pour Madagascar, les Comores et les Seychelles, SEM Chasper Sarott, lors de cet événement. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Rolly Mercia : « Vengeance politique », selon son avocat

Le procès en appel de Harry Laurent Rahajason s’est tenu hier à Anosy. Toujours est-il que la demande de ses avocats pour une liberté provisoire a été de nouveau rejetée. Résultat, Rolly Mercia a dû de nouveau rejoindre Antanimora, en attendant la délibération de la Cour d’Appel le 2 avril prochain. Lors de ce procès, le juge a fait savoir que la lettre émanant de Félicien était irrecevable, étant donné le fait qu’elle n’ait pas été validée par le chef d’établissement. Soit, une sortie irrégulière de correspondance. De son côté, l’avocat de l’ancien ministre de la Communication estime que ce qui arrive à son client est « une pure vengeance politique ». Il a tenu d’ailleurs à rappeler que Félicien a publiquement, et de façon motivée, rétracté l’ensemble de ses déclarations à charge en expliquant ses motivations, notamment les incitations financières, qui l’avaient poussé à incriminer Harry Laurent Rahajason.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Manifestation de l’opposition : Analakely et ses environs ne seront pas barricadés ce jour

Au centre des occupations et des soucis du grand public, notamment les personnes dont leur quotidien dépend du bon déroulement de la vie quotidienne à Analakely et ses environs, la sécurité de cet endroit poumon de la ville d’Antananarivo constitue également l’objet des mesures préventives et de sécurité des forces de l’ordre. Hier, le Commandant de la Gendarmerie Nationale (COMGEN), et non moins premier responsable de l’Organisme Mixte de Conception Nationale (OMC- Nat), et cela en présence du Secrétaire d’État chargé de la gendarmerie auprès du ministère de la Défense nationale, le Général de Corps d’Armée Richard Ravalomanana, a annoncé que les forces de l’ordre vont libérer la circulation des toutes les voitures et les hommes à Analakely et ses environs ce jour. En effet, les personnes qui ont des activités à faire sur ces lieux ne doivent pas avoir de souci pour y investir. Cette déclaration a eu lieu juste à la veille du jour de la manifestation que les députés du parti Tim, appuyés par le groupement politique déclarant opposant au régime en place. Ces derniers comptent rassembler ses partisans à Tanjombato, soit dans l’enceinte de Magro, propriété de l’ancien président de la République Marc Ravalomanana. Un projet que le Préfet de la région d’Antananarivo a déjà reconnu sa légalité même si la décision finale dépend encore de la décision de l’OMC-Nat, et voir même de la structure opérationnelle de celui-ci au niveau régional (EMMO-Reg). 

France-Madagascar. Ces responsables ont fait cette déclaration à l’issue de la cérémonie de remise de dons de matériels et d’équipements à la Gendarmerie nationale malgache de la part de l’État français, hier, au centre de commandement de la Gendarmerie Nationale Malgache à Andrefan’Ambohijanahary. À cette occasion, la coopération entre la Gendarmerie malgache et celle de la France est de nouveau confirmée. Cette dernière est historiquement liée à celle de Madagascar en tant que son héritière. Hier, la gendarmerie française, à travers la coopération militaire entre les États Français et Malgache, a remis des matériels et d’équipements à la Gendarmerie Malgache. Composées de plusieurs éléments fortement utiles au fonctionnement de la gendarmerie dans l’accomplissement de ses missions en tant que défenseur de la paix et de la sécurité, ces dotations confirment de nouveau la confiance de la France à l’État Malgache et surtout au niveau national malgré les différends qui s’imposent à l’intérieur notre pays, a souligné le SEG lors de sa prise de parole à cette cérémonie d’hier. Ce serait une longue appréciation vue l’importance et la valeur de ces dotations qui couvrent presque l’ensemble des activités et missions de la gendarmerie nationale. Une centaine d’ordinateurs, des jumelles à haute résolution, des gilets pare-balles, des outils de détection de fraudes et faux et usages de faux pour le service d’investigation figurent dans ces dotations. La semaine passée, la France, à travers cette coopération avec la Gendarmerie malgache a déjà remis des matériels informatiques à l’Ecole Supérieure de la Gendarmerie Nationale à Moramanga. Représentant de son État hier, le colonel, Premier conseil de la Défense et de Sécurité à l’Ambassade France à Madagascar, a annoncé que des conteneurs contenant de lit-picots, de matelas, et de tentes sont déjà arrivés à La Réunion. Destinés à Madagascar, ces cargaisons devront débarquer au pays la semaine prochaine.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Japon : Soutien à 87 000 personnes vulnérables dans le Sud

Grâce à ce soutien du Gouvernement japonais, nous serons en mesure d’améliorer la vie des personnes les plus durement touchées par la sécheresse.

Des familles vulnérables des régions Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana seront les bénéficiaires de ce projet d’urgence mis en œuvre par l’Unicef.

Le gouvernement du Japon, à travers l’Unicef Madagascar, apporte son assistance supplémentaire à près de 87 000 personnes dont 24 800 des enfants, vulnérables dans le Sud du pays. Une assistance qui consiste à fournir aux bénéficiaires l’accès à l’eau à travers la distribution d’eau par des camions citernes, la reconversion des pompes à eau existantes en systèmes d’eau à usages multiples solaires à petite échelle. Le projet consistera également à promouvoir l’hygiène pour les familles ayant des enfants souffrant de malnutrition via la livraison de kits contenant du savon et de l’eau de javel. Des campagnes de sensibilisation de la communauté visant à promouvoir des pratiques positives en matière de santé et d’hygiène feront également partie des actions à mener dans le cadre de ce projet. D’une valeur de 400 000 dollars, un financement octroyé d’urgence par le gouvernement Japonais, le projet d’une durée de six mois constitue une manifestation de la volonté accrue du Japon à soutenir le gouvernement de Madagascar. Comme l’a fait savoir  HIGUCHI Yoshihiro, Ambassadeur du Japon à Madagascar «le Japon continue à soutenir le Gouvernement de Madagascar à relever les défis dans le Grand Sud». Avant de noter «le Japon s’engage à être toujours aux côtés de la population du Grand Sud qui souffre actuellement de la crise alimentaire et d’un manque inestimable d’eau ».

2 millions. Le projet va «mobiliser des camions citernes pour sillonner les villages des districts concernés afin d’y apporter de l’eau potable». Ce, «afin de renforcer davantage la résilience des communautés bénéficiaires, les points d’eau existants seront réparés si nécessaire, de nouveaux points d’eau seront construits». Il conviendrait de noter que «42% de la population dans le sud de Madagascar n’a pas accès à l’eau potable». Ces chiffres sont «plus élevés pour la région Androy avec 62%, 68% pour Atsimo-Andrefana et 70% pour la région Anosy». On estime que «deux millions de personnes dans le sud n’ont pas accès à l’eau potable, la moitié d’entre elles nécessitent une réponse d’urgence». Face à une telle situation, Michel Saint Lot, représentant de l’Unicef à Madagascar tire sur la sonnette d’alarme. « Des années de sécheresse dans le sud de Madagascar ont forcé les communautés vulnérables à boire ce qu’elles pouvaient trouver, ce qui a eu un impact terrible sur leur santé», a-t-il avancé.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Clémence Raharinirina : Dossier transmis au PAC

L’enquête de Clémence Raharinirina, hier, à la Sureté urbaine d’Antananarivo (SUT) a duré plus d’une heure. Elle a été notamment inculpée de trafic d’influence concernant la démolition à Analamahitsy. Une plainte est déposée à son encontre par le maire d’Antananarivo. D’après la conseillère municipale, « comment puis-je procéder à une telle démolition, or il y avait eu plein d’éléments des forces de l’ordre, ce jour-là. Je tiens aussi à rappeler que je n’ai reçu aucun argent et que je n’ai fait que mon devoir de conseillère ». Notons que son dossier a été transmis au PAC.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bulletin cyclonique : La dépression tropicale s’affaiblit

Les pluies seraient toujours au rendez-vous.

« À 15 heures locales, le centre de la dépression N°14 est positionné dans le district de Morafenobe. Elle s’est déplacée vers l’Est-Sud-Est à raison de 21 km/h durant les dernières heures ». C’est ce qu’on peut lire dans le dernier bulletin cyclonique publié par la direction générale de la météorologie du pays hier. Un document qui fait savoir qu’à 15 heures hier, « le vent s’est affaibli et est estimé à 50 km/h, alterné localement par des rafales de 60 km/h près de son centre ». Face à la situation, la direction générale de la météorologie informe que les « fortes pluies vont persister sur Maintirano, Antsalova, Boeny en s’étendant sur Bongolava et Sofia ». Aussi, l’alerte est levée pour Besalampy. Maintirano et Antsalova quant à eux basculent en vigilance post aléa si l’on se réfère toujours au bulletin cyclonique publié par la direction générale de la météorologie. Cette dernière de déconseiller les sorties en mer pour les zones comprises entre Morondava et Analalava à cause de « conditions météorologiques maussades ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Sécheresse dans le Sud : Plusieurs appuis à la population

Les produits de purification d’eau ont été remis aux responsables.

Depuis le 2 mars, la distribution de ressources pour les populations vulnérables dans le Sud se poursuit et se modernise, grâce aux initiatives de la Cellule de Prévention et d’appui à la Gestion des Urgences (CPGU), avec l’aide de la African Risk Capacity (ARC). Lancées par le coordonateur national de l’Office Nationale de Nutrition (ONN), Vololontiana Hanta Marie Danielle, les activités prévues concernent un appui en nutrition aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes souffrant de malnutrition chronique. Ils sont plus de 1 000 femmes enceintes et 2 000 enfants à profiter de ces appuis dans les districts d’Amboasary, de Tsihombe et d’Ambovombe. Une distribution de suppléments alimentaires est aussi prévue dans les prochains mois. Outre ces soutiens à la population, la distribution de 12m3 d’eau, des savons, des bidons et des produits de purification d’eau dans 18 communes se poursuit. 90 000 ménages seront assurés en eau pendant 75 jours. Le ministère de l’Agriculture a apporté sa contribution par une distribution de semences.

Tsileferintsoa Rova (stagiaire)

Midi Madagasikara0 partages

Tsenaben’ny Fizahantany : Organisation de la 2e édition

Les organisateurs sont fin prêts pour cette 2e édition.

Le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie organise la 2e édition du « Tsenaben’ny Fizahantany » du 10 au 12 mars 2021 au jardin d’Antaninarenina. Les opérateurs exposants y proposeront des offres promotionnelles, jusqu’à moins de 50% en vue de développer le tourisme national. Le nombre d’exposants qui y participent s’élève à 41 opérateurs contre trente lors de la première édition. En outre, cinq Offices Régionaux du Tourisme, à savoir, Fianarantsoa, Sainte-Marie, Alaotra Mangoro, Toamasina et Anosy, y seront présents pour la première fois. Des produits touristiques innovants y seront également à l’honneur. On peut citer, entre autres, le « Vakansy Valimbabena » conçu pour les séniors nationaux. C’est un circuit organisé en groupe à raison de deux départs par mois jusqu’à la fin de l’année. Les destinations phares pour ces packages sont : Sud Ifaty, Sud Est Manakara FCE, Ouest Morondava, Ouest Belo, Nord Nosy Be, Nord Diégo, Est Pangalanes, Est Andasibe Sainte Marie. Des nouveaux produits seront également proposés tels que le glamping ou encore le tourisme durable qui permet de découvrir des destinations telles que Ikongo. Près de 5 000 visiteurs sont attendus à cet événement.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Pouvoir et opposition : Guerre d’affluence aujourd’hui

Une autre journée chargée pour les forces de l’ordre.

La vie en ville devrait reprendre son rythme habituel aujourd’hui, malgré la tenue de deux manifestations. Le centre-ville, notamment les quartiers de Soarano et Analakely, sera accessible. 

Mahamasina et Tanjombato. Deux quartiers qui vont accueillir aujourd’hui deux manifestations différentes. A Mahamasina, des artistes évangéliques comptent sur les chrétiens pour venir assister au « concert de la paix pour Madagascar » au Palais des sports. Ce gala évangélique, loin d’être anodin, sera dédié à une « action de grâce pour le pays » dans cette conjoncture difficile, et coïncide avec la manifestation organisée par l’opposition.

Feu vert. A Tanjombato, l’accès des opposants aux locaux de Magro marque la fin du bras de fer entre l’opposition et l’Etat. La préfecture de police a donné son feu vert pour que les députés du parti Tiako i Madagasikara (TIM) tiennent leur meeting, aujourd’hui, sur cette propriété de Marc Ravalomanana. Ces derniers pourront alors tenir leur rapport public qu’ils voulaient réaliser depuis le 20 février dernier.

Mesures sanitaires. Pourtant, la préfecture pose ses conditions dans le cadre de ce meeting des opposants. Elle exige que les mesures sanitaires soient respectées durant la rencontre, notamment le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale, ainsi que la désinfection des lieux de réunion avant et après le meeting. Ces mesures seront également imposées au Palais des sports, pour prévenir la propagation du coronavirus, dont les cas de contaminations sont en légère hausse dans la ville.

Sécurité. L’encadrement sécuritaire sera, en tout cas, assuré par les éléments de l’état-major mixte opérationnel régional. Les militaires seront bien présents à Tanjombato. « Un dispositif sera mis en place, non seulement près du site, mais aussi dans le centre-ville pour veiller à l’ordre public », a souligné le colonel Anicet Randrianarivelo, commandement du groupement de la gendarmerie nationale à Analamanga.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Seranam-piaramanidina Nosy-Be : Volamena nafenina tao anaty « powerbank »

Mpandeha amin’ny zotra ho any Addis-Abeba no nahatrarana volamena indray. Teratany indopakistanais izy ary hafakely ny fomba nanafenany ny entana. Nesoriny ny vatoaratra tao anaty « powerbank » ary nararany tao ny vovoka volamena. Miendrika vatoaratra roa raha jerena ivelany. Nandritry ny fisavàna ny entan’ny mpandeha ny alakamisy teo, manodidina ny tamin’ny telo ora sy sasany tolakandro, no tra-tehaka izany. Rehefa nolanjaina dia 190 girama mahery no tratra tao anatin’ireo entana. Notazomina avy hatrany ny mpitondra azy. Raha tsiahivina dia raràna tanteraka ny mitondra volamena mivoaka ny sisin-tanin’i Madagasikara nanomboka tamin’ny oktobra 2020. Tsy hijerena lanjany izany ary tsy vitan’izany aza fa izay manana volamena ka tsy misy taratasy ara-dalàna dia hiharan’ny sazy koa. Tany aloha tany dia tsy dia nampitahotra loatra ny mpanondràna volamena an-tsokosoko ny fahatratrarana azy ireo. Ny antony dia satria mandoa fotsiny ny lamandy mifanandrify amin’izay izy ary zony indray ny mangataka ny famerenana azy ny entana ary lasa ara-dalàna amin’izay fotoana izay. Ivato sy Nosy-Be sisa, manoloana ny fepetra noraisina mba tsy hiparitahan’ny Covid-19, no seranam-piaramanidina afaka mandray zotra iraisam-pirenena. Tokony manamora ny ady amin’ny fivoahan’ny harena an-kibon’ny tany izany ary efa misy rahateo ny sampana maro izay miompana amin’izany. Ny fisian’ireny sazy mafibe momba ny fivoahan’ny volamena tetsy Toliara ireny raha avy etsy Ivato rahateo dia tokony nampihena avy hatrany ny fanondrànana ity « vy mavo » ity. Tsy misy afa-tsy amin’ireo seranana roa ireo ihany no handalovan’ireo entana raha hivoaka an’i Madagasikara ka entina amin’ny fiaramanidina. Mila hamafisina hatrany ny fisavàna eo amin’ireo toerana ireo ary hametrahana sampana miady amin’ny kolikoly.

D.R