Les actualités Malgaches du Mercredi 06 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara30 partages

Lapihazo : Rencontre entre « beko tatsimo » et « bà-gasy »

Tsiriniaina le leader du groupe « Dzao Lahy ».

« Dzao lahy » et Mamina Rakotondravao partageront la scène de l’IFM le 16 mars prochain. « Djao Lahy » est un groupe composé de six jeunes garçons de 15 à 26 ans. Âgé de 15 ans seulement, le jeune Vivien manie parfaitement la guitare. Rivo, quant à lui, maîtrise la guitare à quatre cordes, Toky au clavier, tandis que Landry joue de la « valiha », Ratix à la baguette, et Tsiriniaina les accompagne avec sa voix mélodieuse.

Fondé par Tsiriniaina, « Djao Lahy » a vu le jour en décembre 2018. « Djao Lahy veut dire guerrier. Alors on a baptisé ainsi le nom de notre groupe » a relevé Tsiriniaina.

Le groupe interprétera plus de 15 chansons comme Natioraly, Fitiavambe,  Malagasy misôma. «On jouera quatre morceaux surprises pour nos fans» dixit le leader du groupe. La musique du groupe « Dzao Lahy » est à mi-chemin entre la sonorité traditionnelle et la musique moderne. Du «  beko tatsimo », du «  salegy », du jazz et un peu de blues sont les rythmes joués par Vivien et ses compagnons. Cette année, le groupe sortira un album. Ceci englobera toutes les cadences malgaches et étrangères. De la « valiha » à la guitare électrique, le groupe est un adepte du brassage musical.

En ce qui concerne Mamina, le jeune homme a fait ses preuves dans un concours télévisé il y a deux ans passés. Après, il enchaînait des « shows case » l’année dernière. Désormais, sa musique revêt le folklore malgache surtout le « bà-gasy ».

Alors, samedi le 16 mars sera une occasion pour ces jeunes de présenter au public leur savoir-faire. Les adeptes de la musique traditionnelle malgache vont se régaler! Ces jeunes hommes ont toute la jeunesse devant eux pour améliorer leurs capacités.

Iss Heridiny

Madagate13 partages

Madagascar. La forêt de Vohibola mourra sans une action gouvernementale immédiate

Forêt de Vohibola : situation géographique

Située entre Fort-Dauphin et Mananara Avaratra, Vohibola (littéralement : village d’argent), la dernière forêt littorale de la côte Est de Madagascar, fait l'objet de pillages chroniques et récurrents qui ont pris une ampleur telle, qu'elle vit bien ses dernières heures de survie si personne n’y remédie. Or, elle est d'une importance capitale, environnementale, touristique, politique et symbolique. Faits sur des méfaits accomplis avec la complicité d’autorités locales du régime Hvm.

Planches façonnées sur place

Charbon de bois transporté sur l’eau dans des sacs de jute

Après plus d'un an de menaces judiciaires et physiques de la part de trafiquants à la solde du maire de la commune rurale d'Ambinaninony (Sahavalena), les propriétaires de l'hôtel « Pangalanes Jungle Nofy », ont quitté les lieux pour un mois de vacances afin de décompresser. A leur retour, le samedi 2 février 2019, ils ont constaté avec désolation que cette forêt protégée avait été envahie par des trafiquants de bois précieux, des charbonniers et des braconniers venus piller ce sanctuaire de la nature, en toute impunité. Il est indéniable que cela n’aurait pu se faire sans la complicité d’autoritéslocales.

Marais. Un habitant unique pour espèces en danger de disparition

Il faut alors savoir que Cécilien Ranaivo, le maire Hvm de la commune rurale d'Ambinaninony, a joué un rôle assez trouble et troublant dans cette région Atsinanana. En effet, il avait installé un poste de ristourne/contrôle/racket sur le canal des Pangalanes, à Topiana plus précisément. Ce système avait rapporté de très grosses rentrées d’argent à la commune. Mais lorsque le gendarme qu'il avait lui-même mis à ce poste ne lui rétrocéda plus d'argent, il a commencé à se plaindre à tous les vents, en réclamant la mutation de ce membre de la maréchaussée « ingrat ». Dans la foulée, Christian Ratsimbazafy, Directeur régional du ministère de l’Environnement, décida de fermer le poste de Topiana. Paradoxalement, cela a ouvert, de manière béante, la porte aux trafics en tous genres.

Nabe, montrant une partie des 512 bois carrés tirés illégalement de la forêt de Vohibola

Lors de son périple dénommé Madatrek, de 2014 à 2018, la renommée famille Poussin (Alexandre, Sonia, Philaé et Ulysse), avait engagé un programme de protection et de classement concernant cette forêt de Vohibola. C’était en 2016 et il s’agissait d’aménager une aire protégée sur le lac Ampitabe situé à 60 km au sud de Toamasina, sur le canal des Pangalanes. La gestion a été déléguée en association ad hoc aux « Razan’ny Vohibola » dans laquelle figurent les Tangalamena des quatre fokontany riverains : Tampina, Topiana, Ambodirotra etAndranokoditra. Le Président de l’association est Nabe, également président du Fokontany d’Andranokoditra, un petit village de pêcheurs situé sur un petit bout de terre entre le Canal des Pangalanes et l'océan Indien. En fait, il s’agissait de la reprise du travail de l’Ong « L’Homme et l’Environnement » qui avait fini par jeter l’éponge face à la complexité des enjeux, même si elle a tout de même réussi à créer un éco-musée à Andranokoditra, afin de sensibiliser les populations locales sur les problèmes environnementaux en général.

Ce programme de protection avait été placé sous le patronage de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina qui, pourtant, et à plusieurs reprises lors de ses campagnes électorales, avait promis de laisser les « fokonolona » (habitants riverains) « se servir » dans la forêt. Promesse impossible à tenir étant donné que la dite forêt est officiellement classée aire protégée à présent. Certes, durant son mandat présidentiel, Hery Rajaonarimampianina a bien voulu être associer aux démarches de protection, mais il l’a accepté uniquement pour inaugurer les projets déjà mis en place pour les membres de l’association ad hoc et ses partenaires financiers directs comme, pour exemples, la réfection de l'EPP de Tampina, financée par Madatrek et la société Star, et l’alambic à niaouli (melaleuca quinquinervia) à Andranokoditra mis en place par de l’Ong « L’Homme et l’Environnement ».

Six de huit varis varigata morts empoisonnés

A leur retour donc, Angélique et Stéphane Decampe, propriétaires de l'hôtel « Pangalanes Jungle Nofy » ont constaté un décor de cauchemar sur les lieux : des centaines de bois ronds, des dizaines de bois carrés, des centaines de sacs de charbon, et une centaine de lémuriens nocturnes, avahi laniger, abattus à coups de pierres. Et pourterroriser le couple, six de leurs huit varis varigata, une espèce de lémurien en voie d’extinction, ont été empoisonnés et déposés à l’entrée de leur hôtel.

Stumpffia vohibolensis

Actuellement, de la forêt de Vohibola, il ne reste sans doute plus que 1000 ha intacts. Elle héberge le plus petit caméléon du monde, le brookesia minima, et la plus petite grenouille du monde, la stumpffia vohibolensis,deux espèces découvertes en 2012 par une mission de la MBG (Missouri Botanical Garden). La forêt de Vohibola est bien la dernière forêt littorale de toute la côte Est de Madagascar. Située entre Fort-Dauphin et Mananara Avaratra, elle est d'une importance symbolique capitale, au cœur d'une zone touristique vitale pour le pays : le nord du canal des Pangalanes. Cette forêt est prévue pour être classée patrimoine mondial de l’Unesco.

Cependant, cela servira à quoi lorsqu’elle disparaîtra aussi vite qu’on en parle, à l’instar de la forêt de Tampolo, à la sortie de Fénérive-Est. Il s’agit donc d’une course contre la montre, face à des prédateurs humains protégés par des personnes en haut lieu… En termes très simples voici le message à transmettre au nouveau régime dirigé par le Président Andry Rajoelina : On ne peut pas laisser disparaitre cette dernière forêt, qui plus est la plus proche de la Capitale Antananarivo. Il n'y en a pas d'autre ! L'impact médiatique, touristique et symbolique serait catastrophique pour le pays tout entier.

La forêt de Vohibola n'aura pas de seconde chance. Si nous perdons cette bataille, elle est perdue à tout jamais et ses espèces endémiques uniques au monde et si emblématiques avec elle. A l’heure actuelle, cette forêt est l'exemple type de l'impunité dont jouissent les maires des communes rurales pauvres, qui n'ont pas d'autres ressources que de piller les ressources et de racketter les pauvres, devenus charbonniers, forestiers, pêcheurs etc, en les envoyant « travailler » avec des autorisation illégales (illicites, tacites et/ou implicites).

Dans le cas de Vohibola ce ne sont pas les villageois riverains qui pillent leur forêt. Bien au contraire, ils veulent et souhaitent la protéger car c'est leur foret, elle est « fady » (taboue) et nourricière pour eux. Les vrais criminels, eux, viennent de l'extérieur. Ils sont armés et sèment la terreur car protégés par des représentants de l’État locaux qui n’ont qu’un seul but : s'enrichir dessus au détriment des populations riveraines et tant pis pour l’environnement, la faune et la flore. Avec ce nouveau régime, tous les espoirs semblent permis pour sauver la forêt de Vohibola. Mais il faut s’y atteler ici et maintenant !

SURVOL SUR LE CARACTÈRE UNIQUE DELA FORET DE VOHIBOLA

Elle constitue l’habitat d’au moins trois espèces uniques au monde :

- la plus petite grenouille du monde : stumpffia Vohibolensis

- le plus petit caméléon du monde : Brookesia minima

- Un arbre à fleurs dont on ne connait que trois spécimen : humbertiodrendron

Elle est située au cœur d'un pôle touristique majeur à Ankanin’ny Nofy/Ampitabe sur le lac des Pangalanes, à 60 km au sud de Toamasina et à 15 km au nord de Manambato qu'on joint facilement à partir d’Antananarivo.

A proximité immédiate, « Le Palmarium » accueille 60 à 80 touristes par jour. Il y a également un hôtel de luxe : le « Bush House », et les propriétaires du « Pangalanes Jungle Nofy » protègent avec les habitants d'andranokoditra cette forêt depuis 40 ans. Cette forêt a toujours été considérée comme « fady » (taboue), ce qui explique pourquoi elle est la dernière survivante de toute la côte Est de Madagascar. Sa superficie originelle était de 2200 ha. En 2016, la famille Poussin n’en a trouvé que 1400 ha, et, en ce mois de mars 2019, il ne reste plus que 1000 ha intacts, mais pour combien de temps encore ? Enfin, et non des moindres, la forêt de Vohibola est l’habitat des derniers crocodiles sauvages et visibles de tout le réseau. Son marais central est un lieu de nidification.

PÉTITION IL FAUT SAUVER LA FORET DE VOHIBOLA A MADAGASCAR ICI

Rappelons que le « Velirano » (Défi) n°10 du candidat n°13, Andry Rajoelina, élu Président de la République, repose sur « la gestion durable de nos ressources naturelles », avec cinq axes bien précis : 1. Encouragement du tourisme durable ; 2. Valorisation de nos richesses minières ; 3. Protection de notre faune, notre flore, notre sol ; 4. Reboisement de nos terres ; 5. Lutte contre la destruction de notre environnement. A elle seule, la forêt de Vohibola fait l’objet de ces cinq axes précis. La balle est vraiment dans le camp du Président Andry Rajoelina qui ne doit pas tergiverser sur cette question de survie aussi bien environnementale qu’humaine.

Dossier de Jeannot Ramambazafy - Remerciements à la famille Poussin

Également publié dans « La Gazette de la Grande île » du 06 Mars 2019

Midi Madagasikara4 partages

Peinture : Les couleurs de Madagascar sur une centaine de tableaux

œuvre de Dina Rabearivelo. En papier de journal

Oliva, Mistery, Naivo Haja, Leramah, Andrianaivo, Mahenina, Petit Maître, Dina Rabearivelo, Dolph illustrent la beauté de Madagascar sur leurs toiles. En regardant leurs œuvres, le public aperçoit la vie courante des Malgaches des quatre coins de l’île. Ces peintres ont effectué des expositions à Maurice, en France, en Angleterre. Les revoilà de retour au pays !

Une vente-exposition a été organisée par les peintres membres de l’association « Atelier d’art » à l’hôtel le Louvre Antaninarenina. Cet évènement a déjà débuté samedi dernier et ne se terminera que le 31 mars. Plus de 100 tableaux sont accrochés au mur de l’hôtel Le Louvre pendant 29 jours. « Cette exposition a pour thème ‘Madagascar, un monde de couleurs » a affirmé le jeune peintre et coorganisateur de l’évènement Dina Rabearivelo. En effet, les représentations reflètent la beauté, la culture, la vie quotidienne du pays. Par ailleurs, les artistes montrent la vie coutumière des Malgaches aussi bien en ville qu’à la campagne. Ils illustrent aussi la diversité ethnique à Madagascar. «C’est cette diversité de notre chère Grande Ile qu’on exprime à travers les couleurs de nos palettes» a encore souligné le jeune artiste. Ces peintres font passer des messages importants aux visiteurs : la diversité est une richesse, la fraternité, la protection de l’environnement, les us et coutumes et la tradition. Les matières utilisées sont l’acrylique, l’huile, le pastel, le papier journal, et l’écorce de bananes.

Perspective. La peinture commence à envahir le cœur des citadins malgaches. D’après les peintres, de nos jours, la peinture intéresse toutes les catégories de personnes. « Nous sommes ravis que nos œuvres intéressent nos concitoyens » rajoute un jeune peintre de 23 ans. Ainsi,  il est difficile de croire que la fresque est uniquement réservée aux étrangers. L’objectif principal est de démocratiser le troisième art à Madagascar. Ces peintres se préparent à participer aux différents évènements relatifs à la célébration du 210e anniversaire de la peinture malgache en 2020.

Iss Heridiny

Madagate2 partages

Mialy Razakandisa Rajoelina. Ambilobe, point de départ du projet Ethanol de la Présidente de la PAESFA

Un an et un mois après son élection à Accra (Ghana, 6 février 2018), en tant que première présidente (pour trois années) du programme PAESFA (« Pan-African Ethanol Stoves and Fuel Alliance ») ou Alliancepanafricaine pour des réchauds à éthanol et au fuel, Mialy Razakandisa Rajoelina, épouse du Président de la république, Andry Rajoelina, va enfin lancer officiellement son projet d’éthanol combustible qui a vu le jour au sein de l’association caritative Fitia qu’elle a fondé.

Ainsi, comme elle l’avait déjà annoncé le 8 mars 2018 au même endroit, ce sera la ville d’Ambilobe qui a été choisie pour ce projet qui, à terme, permettra de devenir un substitut efficace au charbon de bois encore utilisé par 90% des ménages malgaches, avec l’impact que l’on connaît dans la déforestation avancée de la Grande île de l’océan Indien. Sans parler des maladies respiratoires dues à l’inhalation quotidienne de la fumée du charbon.

Ce grand saut vers une amélioration des conditions, en matière de cuisson, de mères malgaches au foyer aura lieu le 7 mars 2019, à l’initiative conjointe avec la Ghacco, «Ghana Alliance for Clean Cookstoveou Alliance du Ghana pour des réchauds de cuisson propres, et sous le parrainage de «Global Alliance for Clean Cookstoves» ou Alliance mondiale pour des réchauds de cuisson propres, lancée à la fin de l’année 2010.

En attendant demain (7mars), re-voici la transcription du premier discours de la première Présidente du programme PAESFA à Accra et Première Dame de Madagascar :

Les 5 et 6 février 2018, à Accra, Capitale du Ghana, s’est tenue la conférence concernant le lancement du programme intitulé «Pan African Ethanol and Stoves», à l’initiative conjointe du Ghacco (Ghana Alliance for Clean Cookstoves) et de l’Association Fitia Madagascar, fondée et présidée par Mialy Razakandisa Rajoelina, épouse du Président de la République, Andry Rajoelina. Ce, sous le parrainage de «Global Alliance for Clean Stoves».

« La pollution intérieure des ménages, affecte la santé de nos familles ; l’avenir de notre génération ; la déforestation massive, à raison de 4 millions d’hectares par an, l’économie et le revenu des ménages. J’espère qu’à travers ce programme, nous allons pouvoir enfin atténuer la souffrance de millions de familles au niveau du continent africain. En substituant les réchauds traditionnels utilisant le charbon et le bois de feu par des sources alternatives comme l’éthanol combustible.

Je lance donc un appel solennel à tous les représentants des pays ici présents, et aux autres qui nous entendent, de nous rejoindre dans le cadre de cette Pan African Stoves and Fuel Alliance qui a pour ambition de favoriser l’entreprenariat féminin, les jeunes et l’insertion des groupes minoritaires dans une approche inclusive. Unissons nos efforts et nos moyens au profit de la protection sociale, la préservation de l’environnement pour le développement durable de notre Afrique.

Osons exprimer que nous avons une seule vision et parlons d’une seule voix pour l’avenir de notre Afrique.

Je vous remercie de votre attention ».

Mialy Razakandisa Rajoelina

Midi Madagasikara1 partages

Ankazomanga : Un Chinois surpris avec 24 tortues et 21,6 grammes de cannabis

Lundi 04 mars, un ressortissant chinois a été arrêté par la  brigade des stupéfiants (STUP)  d’Anosy à Ankazomanga pour consommation et détention de drogue ainsi que pour trafic d’animaux protégés. Les policiers sont parvenus à ce résultat grâce à des informations obtenues de personnes de bonne volonté à propos d’un Chinois en train de fumer du cannabis dans un hôtel du quartier. Une fois alertés, les hommes en treillis se sont rendus sur les lieux. Le Chinois a été pris sur le fait. Procédant à la fouille de sa chambre d’hôtel, les policiers ont encore découvert 21,6 grammes de poudre de cannabis. Ils sont également tombés sur un sac contenant 24 tortues vivantes. L’investigation menée par le STUP, a révélé qu’âgé de  39 ans, cet individu a été déjà incarcéré pour une affaire de trafic de tortues et pour détention illégale d’armes en 2016. Après son enquête auprès de la police, le suspect a été envoyé au ministère chargé de l’Environnement pour être auditionné sur ces tortues qui ont été saisies chez lui. On attend alors la suite de l’enquête qui devrait révéler comment il a pu se procurer de ces animaux protégés. S’agit-il d’un membre d’un réseau mafieux.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

CUA : Guy Rivo Randrianarisoa, nouveau SG

Le maire Lalao Ravalomanana a présenté hier au personnel de la CUA le nouveau secrétaire général Guy Rivo Randrianarisoa.

L’ancien ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé est désormais le secrétaire général de la commune urbaine d’Antananarivo.

La commune urbaine d’Antananarivo vient d’avoir un nouveau secrétaire général, en la personne de Guy Rivo Randrianarisoa. Cet ancien député du Ve arrondissement et ancien ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé succède ainsi à Heriniaina Razafimahefa. La passation de service entre le secrétaire général sortant et le secrétaire général entrant s’est tenue hier matin à l’Hôtel de Ville à Analakely. « Cette nouvelle nomination s’inscrit dans l’objectif d’améliorer et de réformer la gestion de la ville d’Antananarivo, pour qu’elle reste une commune modèle. D’autres changements vont être opérés.», a fait savoir le maire Lalao Ravalomanana durant cette passation de service. La première magistrate de la ville a saisi l’occasion pour mobiliser tout le monde, notamment le personnel de la mairie, pour l’atteinte de la vision « Rodobe pour le développement de la Capitale ».

E-Gouvernance. Ville propre, services publics rapides mais de qualité et dignes de la confiance des usagers, transports harmonisés et recettes fiscales améliorées. Tels sont entre autres les sous-objectifs des réformes à entreprendre au sein de la commune urbaine d’Antananarivo. Par ailleurs, le maire Lalao Ravalomanana a mis l’accent hier sur l’E-Gouvernance. Une E-Gouvernance qui consiste en la dématérialisation de l’administration municipale. « Le recours à des nouvelles technologies de l’information et de la communication nous permettra d’instaurer la transparence dans la gestion des affaires de la commune, d’accélérer le traitement des dossiers des usagers et d’améliorer la qualité du partenariat de la commune avec le secteur privé. L’E-Gouvernance nous aidera également à mieux lutter contre la corruption. », a expliqué le maire Lalao Ravalomanana.

Nouveau souffle. Un homme d’expérience et animé d’un dynamisme extraordinaire vient d’être nommé secrétaire général de la commune urbaine d’Antananarivo. Cette nouvelle nomination apportera un nouveau souffle dans la gestion de la capitale. Lors de sa passation de service avec son prédécesseur, Guy Rivo Randrianarisoa a déclaré qu’il est prêt à travailler avec tout le monde. Questeur III en charge de la bonne gouvernance à l’Assemblée nationale et puis ministre de l’Industrie et du  Développement du secteur privé, le nouveau secrétaire général de la CUA maîtrise bien les arcanes de l’Administration. Par ailleurs, Guy Rivo Randrianarisoa n’est pas étranger à la commune urbaine d’Antananarivo car il a déjà occupé le poste de PDS (Président de Délégation Spéciale) de la Capitale pendant la crise politique de 2009. Guy Rivo Randrianarisoa est également une personnalité politique connue pour son franc-parler et sa ténacité.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Fisolokiana avo lenta : Anjaran’ireo hôtely lehibe indray no lasibatra

Tambajotra lehibe sy goavana mihitsy no heverina, fa ao ambadik’ireo resaka fisolokiana etsy sy eroa miseho lany amin’izao. Ary tsy vitan’ny olon-tsotra intsony no lasibatra amin’izao, fa na hatramin’ireo orinasa goavana aza, eny hatramin’ireo hôtely lehibe manana ny lazany. Araka ny nambaran’ireo tompon’andraikitra ambony teo anivon’ny Fibaikona ny Zandariam-pirenena omaly, nandritra ny tafa nifaovanan’izy ireo tamin’ny mpanao gazety, dia efa maro ireo fitarainana azo mahakasika izay. Ary efa azo lazaina fa volabe tsy toko tsy forohana no lasan’ireo olon-dratsy. Saingy hatreto, tsy mbola nisy voasambotra ireo tompon’antoka amin’izany. Miantso ireo tsara sitrapo araka izany ireto mpitandro filaminana ireto mba hiaraha-kiasa, hanome vaovao azy ireo amin’izay mety ho olona mampiahiahy any amin’ny toerana tsirairay any, hamongorana ity tsy fandriampahelamana amin’ny ankapobeny ity.

Angamba tsy vitsy amin’ireo olona manana finday tokoa no efa nahazo hafatra fohy (sms) izay milaza fa nahazo fiara raitra sy tsara tarehy avy amin’ny orinasa ranona avy any ananona. Ilay olona tompon’ny finday amin’io, tsy nandray anjara na nilalao tamina karazan-dalao nisy izany loka izany. Efa maro no roboka ary nandany fananana mihitsy nandefa vola tany amin’ilay laharana nandefa ilay « sms » ary misy aza ireo nandany vola nandeha  aman’arivony kilaometatra haka ilay « fananana » saingy indrisy. Very vola fotsiny. Mitovy tsy misy valaka amin’izay ihany koa ny endriny iray nahavoa ireo hôtely ireo : milaza fa hamandrika « chambre » ary olona am-polony izy ireo. Eny an-dalana anefa dia miantso fa nisy loza nihatra tampoka ka mba mangataka vola (misimisy ihany), rehefa tonga any amin’ny hôtely haverina. Rehefa azon’izy ireo anefa izay nilainy, dia any izy no tsy hita intsony.

Manentana ny rehetra araka izany ny eo anivon’ny zandary mba tsy ho mora roboka amin’ireny karazana fandrebirebena angatahana vola ireny. Rehefa tsy nahatsapa tena ianao fa tsy nilalao, hoy ny Kaomandin’ny zandary, dia fisolokiana izy izay. Rehefa olona tsy fantatrao akory no miantso milaza fa ranona miasa amin’ny anona, ary milaza fa mahafantatra anao tsara, mila mailo fa mpisoloky izy izay !

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Direction nationale des Ecoles catholiques- CNaPS : 84 acteurs sensibilisés sur la protection sociale à A...

Formation des bonnes sœurs et des parents d’élèves de la DINEC Ambatondrazaka en protection sociale.

La Caisse nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS) et la Direction Nationale des Ecoles Catholiques (DINEC) continuent leur collaboration, à travers la formation des agents de la DINEC en protection sociale.

84 agents de la direction diocésaine des écoles catholiques (DIDEC) d’Ambatondrazaka ont été ainsi formés sur la protection sociale la semaine dernière. La session a eu lieu dans les locaux de l’ECAR Victoire Rasoamanarivo à Avaradrova Ambatondrazaka. Le Comité des Parents d’Elèves connu sous le sigle VRM (ou Vondron’ny Ray Aman-drenin’ny Mpianatra). Alhin Randria a représenté le directeur général de la CNaPS Arizaka Rabekoto Raoul, accompagné par Lanto Raharimalala, déléguée du directeur général par intérim à Ambatondrazaka et Narindra Rakotonirina, Chargée d’Etudes et de Conformité à la CNaPS « L’objectif est de sensibiliser les parents d’élèves qui jouent un rôle primordial dans le développement du système éducatif. Ils ont aussi une grande responsabilité dans l’amélioration des conditions de protection sociale des enseignants, qui assurent l’éducation de leurs enfants. La DINEC fait tout son possible pour améliorer la condition sociale de ses collaborateurs. D’où les échanges avec les parents pour trouver un compromis afin d’atteindre notre objectif commun. », souligne Louis Didier Rasolomanana, responsable pédagogique et technique de la DINEC.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Fakana an-keriny tao Maevatanana : Mbola tsy votsotra ilay ankizivavy kely

Ireto tompon’andraikitra ambony teo anivon’ny Fibaikonan’ny zandarmariam-pirenana

Efa nahetsika avokoa ireo zandary any an-toerana, hikaroka ilay ankizivavy kely nalain’ny dahalo an-keriny, tany Vodiriana, fokontany Ambodimangan’i Betsiboka, ny alin’ny sabotsy teo, araka ny fampahafantarana nataon’ireo tomponandraikitra ambony teo anivon’ny Fibaikoan’ny Zandamariam-pirenena, notarihan’ny Kaomandin’ny zandary. « Tsy afaka ny hilaza zavatra betsaka izahay, fa ny azo lazaina dia efa nalamina ny tetik’ady rehetra hikarohana izany ankizy lasa an-keriny izany » hoy ity farany. Raha ny vaovao voaray avy any an-toerana tokoa mantsy, dia omaly hariva indray no fotoana nomen’ireo olon-dratsy hanomezana ilay vola, izay nihena ho telopolo tapitrisa ariary, ho sandan’ny famotsorana ilay ankizy. Raha tsiahivina ity tranga ity, dia nisy efatra ireo ankizy no nalain’ireo olon-dratsy. Ny roa avotra soa aman-tsara, « raha nisy ny tandrametaka tamin’ireo mpaka an-keriny, tamin’ny fitazonana azy ireo ». Ny iray kosa, namoy ny ainy rehefa avy nampijalijalin’ireo olon-dratsy ary notifirin’ireto tsy valahara nony ny farany, « ny antony mbola tsy fantatra hatreto », ary ny iray farany, izay ankizivavy vao efa-taona,  mbola any am-pelan-tànan’ireo olon-dratsy any amin’izao fotoana izao. Ho hita eo araka izany ny mety ho tohiny…

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Ambohijanaka : Une candidate aux prochaines législatives attaquée chez elle

Hier, vers 2 heures du matin, le domicile de la présidente de l’association « Tsiorintsoa Atsimondrano », Nofy Lalaina Haingoharijaona, à Ambohijanaka, a été la cible des bandits. Les malfaiteurs sont entrés de force dans sa maison après avoir escaladé le mur de clôture et fracturé la porte. Heureusement, cette candidate aux prochaines législatives dans le district d’Antananarivo Atsimondrano a pu alerter les forces de l’ordre quand les malfaiteurs s’apprêtèrent à défoncer la porte de la chambre où elle se couchait. Ayant entendu son  appel au secours, les bandits ont pris la fuite. C’est pourquoi, ils sont déjà partis quand des gendarmes de la brigade d’Andoharanofotsy ont débarqué sur place quelques minutes plus tard. Vu le statut de cette femme, ses proches s’interrogent sur le mobile de cet acte de banditisme. S’agit-il d’une intimidation ou d’une  tentative de kidnapping ? Cette question se pose car le constat des lieux effectué par la gendarmerie a révélé qu’aucun objet n’a été volé.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Reboisement initié par le Président Rajoelina : Soutien inconditionnel de la plateforme IFI

Les membres de la plateforme IFI lors de la déclaration effectuée à l’Hôtel Colbert hier.

Le soutien de la plateforme en faveur du Président de la République ne se limite pas qu’au domaine politique. Dans la volonté du locataire d’Iavoloha de recouvrir Madagascar de forêt, la plateforme IFI ou Isika Fikambanana miara-dia amin’ny Président Rajoelina entend participer de façon active à son projet de reboisement. 22 000 plants seront boisés à Andranovelona le samedi 9 mars 2019 prochain selon Richard Randriamanambintana, président de la plateforme IFI lors d’une déclaration effectuée à l’hôtel Colbert hier. Une action qui voudrait renforcer les efforts menés par le régime actuel dans sa lutte pour le reboisement du pays. Mais également, une initiative citoyenne que les 500 000 membres de la plateforme voudraient menée avec le Président de la République. L’annonce de l’initiative de reboisement a également été l’opportunité pour la plateforme IFI de faire savoir qu’elle dispose de candidats aux prochaines législatives. « Des candidats prêts et capables d’endosser la responsabilité qu’est être membre de l’assemblée nationale » d’après toujours les explications de Richard Randriamanambintana. Ce dernier toutefois de noter que la plateforme entend se conformer aux consignes de vote du Président Rajoelina pour la tenue des législatives.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Andavamamba : Une 4X4 noire avec une voiture ouvreuse équipée de gyrophare

Une 4X4 Mitsubishi de couleur noire, immatriculée WW… précédée d’une voiture ouvreuse 4X4 de couleur blanche avec gyrophare a été vue, hier à 9h50 du côté d’Andavamamba. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la voiture d’un chef d’Insitution. Des gens se demandent s’il pourrait s’agir d’un ministre. Or, si ce n’est pas le cas, ce n’est pas dans son droit. Toujours est-il que lors du conseil du gouvernement du 25 janvier dernier, et ce, entrant dans le cadre de la bonne conduite, que chaque membre du Gouvernement a signé, il a été décidé l’interdiction formelle pour tout membre du Gouvernement d’utiliser le gyrophare et de rouler en sens interdit dans ses déplacements.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

HCDDED : L’information ne doit être réduite à la seule dimension commerciale

Le Haut Conseil pour la Défense de la Démocrtaie et de l’Etat de Droit (HCDDED) s’exprime sur la démocratie  par le biais de son magazine « Demokrasia ». La liberté de la presse est l’un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui reposent sur la liberté d’opinion et la liberté d’expression. A cet effet, l’espace de l’information et de la communication doit être organisé de manière à permettre l’exercice des droits et de la démocratie. Il doit préserver et renforcer nos capacités à affronter les défis de notre temps, à anticiper notre destin commun et à rendre possible un développement durable prenant en compte les droits et intérêts des générations futures.

Pluralisme de l’information. L’information fiable est une condition de l’exercice de la liberté d’opinion, du respect des droits humains en général et des processus démocratiques, notamment la délibération, l’élection, la prise de décision et la redevabilité… L’espace de l’information et de la communication doit garantir la liberté, l’indépendance et le pluralisme de l’information. Ce bien commun a une valeur sociale, culturelle et démocratique. A ce titre, il ne saurait être réduit à sa seule dimension commerciale. Le contrôle politique sur les médias, l’assujetissement de l’information à des intérêts particuliers, l’influence croissante d’acteurs privés qui échappent au contrôle démocratique, la désinformation massive en ligne, la violence contre les reporters et l’affaiblissement du journalisme de qualité, menacent l’exercice du droit à la connaissance. Toute tentative de limiter abusivement cet exercice, par la force, la technologie ou le droit, est une violation du droit à la liberté d’opinion. Rappelons que Madagascar occupe la 54e place sur 180 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2018.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

HCDDED : « Demokrasia » zoom sur les alternatives à l’emprisonnement

« Demokrasia » est disponible.

Dans son deuxième numéro, le magazine « Demokrasia » du HCDDED (Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit) aborde des questions relatives aux droits humains en présentant les alternatives à l’emprisonnement. A Madagascar, la surpopulation carcérale est telle que l’ONG « Amnesty International » a alerté l’opinion internationale sur la situation de beaucoup de  détenus. Parfois pour des vols de fruits, des présomptions d’innocence, des personnes sous mandat de dépôt car leurs proches sont suspectés de vols et de viols… autant de cas qui gonflent le nombre de détenus dans les prisons. Ces alternatives existent bel et bien, les textes sont là mais c’est l’application qui fait défaut. Dans ses missions, le HCDDED peut effectuer une auto-saisine et alerter le gouvernement, ainsi que les opinions publiques, sur le non-respect de l’Etat de Droit. D’autres informations sont relayées dans cette deuxième édition, dont l’analyse des médias et de leurs appartenances à Madagascar, ou encore le témoignage d’une jeune femme victime de violences et de non- droit.

Anjara Rasoanaivo

Madaplus.info0 partages

Interview exclusive de Vero Ranaivoharisoa - Miss Maman Madagascar



Je suis Vero Ranaivoharisoa, je suis maman de deux grands enfants, Marc 28 ans, revenu s’installer à Madagascar depuis Sept 2017 et Narindra, 25 ans.
Je suis Sophrologue et Coach en Estime de Soi. Passionnée par l’humain, je m’interesse particulièrement au rôle déterminant de l’Estime de Soi dans nos actions, nos comportements, notre manière de penser.

Elue Miss Maman Madagascar le 16 Février 2019, j’ai encore du mal à y croire et à en envisager les implications de ce grand moment. Pour le moment, j’assiste aux soirées d’élection des candidates des autres pays qui participeront à l’Election de Miss Maman International le 25 Mai 2019 et j’ai monté les statuts de mon association AIDONS NOS MAMANS, AIDONS NOS VILLAGES, j’avance pas à pas.
Je suis quelqu’un d’assez discrète. En me lançant dans ce concours et en gagnant ce titre, je me dépasse chaque jour.


Au-delà du titre de Miss Maman et de résultat d’un concours, c’est une responsabilité et un honneur de représenter les Mamans Malagasy.
La question de la place de la femme dans le monde a toujours été une préoccupation pour moi. Petite, j’étais un garçon manqué ou plus exactement, je ne faisais pas de différence de genre. Je jouais au ballon avec mes cousins et mes cousines, ou on faisait du théâtre avec des mises en scènes où les rôles étaient interchangeables. C’est adolescente que j’ai commencé à comprendre que nous avions des places différentes et que certaines personnes y trouvaient une explication en nous considérant, nous les femmes, comme des « fanaka malemy », ces deux mots, séparément ou ensemble pour nous décrire m’ont toujours indigné.

Dès le début de l’aventure Miss Maman Madagascar, j’ai eu le soutien de ma famille. En toute franchise, j’étais sans doute la seule à ne pas trop croire à ma victoire, mais l’un dans l’autre, c’est ce qui a sans doute exacerbé ma volonté de bien faire et d’exceller.


J’ai eu la chance de travailler pour l’UNICEF Madagascar durant 10 ans. Je suis très sensible aux problèmes des Mères et des enfants. Mon projet, mon ambition est d’aider les mamans, les mères-veilleuses à réussir leur vie, ou tout au moins, de leur donner plus confiance en la vie. C’est pour cela que je suis Sophrologue et Coach en Estime de Soi: pour accompagner les autres dans leurs aspirations.
A travers l’Association AIDONS NOS MAMANS, AIDONS NOS VILLAGES, les Neny auront la possibilité non seulement de s’exprimer et de parler de mieux-être, mais aussi d’être soutenues financièrement dans leurs actions pour qu’elles aient, un tant soit peu, la possibilité de laisser un monde plus doux à leurs enfants, adultes de demain.
Je tiens à souligner que les 7 autres candidates de Miss Maman Madagascar 2019 sont de belles personnes qui croient en l’avenir de Madagascar. Elles ont aussi de très beaux projets, et certaines sont déjà très actives dans des associations. Nous ne serons jamais trop nombreuses pour faire avancer notre pays !
Merci Véro et au plaisir de vous lire pour la suite de vos actions.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Des exploitants malgaches se dressent contre un projet minier australien



Vingt ans se sont écoulés entre la découverte du gisement d’ilménite aux alentours de Tuléar et les prémisses des premiers forages. Entre temps, les permis de recherche, d’exploitation et le fameux permis environnemental ont été délivrés par les autorités malgaches. Théo Rakotovao, chanteur originaire de la zone impactée, a mis sa notoriété au service de la cause et s’est fait le porte-parole de la lutte contre ce projet minier.
« Cette terre, elle est à nous ! »
« C’est inacceptable qu’il y ait des étrangers, qui viennent chez nous pour piller notre richesse ! Cette terre, elle est à nous ! Quand le peuple malgache coupe les arbres, on lui tombe dessus en disant "ah non ! Protection de la forêt ! Fais attention, c’est pas bien !" Mais quand il y a des multinationales avec des bulldozers, la radioactivité, des déversements chimiques, là, plus rien ! Mais ils sont où les WWF, les Madagascar National Parks, et toutes les ONG internationales ?! C’est pas dangereux ça ?! »
Marcel Tsiampy est éleveur-cultivateur à Benetse, un village dans le périmètre impacté par la future mine. « En 2006, on m’a proposé 300 000 ariary [ariar] (soit 76 euros) par hectare. Mais j’ai refusé, toujours, même s’ils sont revenus souvent. Début 2019, j’ai été élu président d’une association de défense de l’environnement ; ils m’ont proposé 60 millions d’ariary (15 200€) et j’ai encore refusé : si on me prend mes 15 hectares de terre, comment vais-je faire vivre ma famille ? Je suis contre cette exploitation minière et je lutterai jusqu’au bout. »
« On essuie les erreurs commises »
« Jamais on n’a essayé de corrompre qui que ce soit », se défend le service de communication de Base Toliara, la multinationale qui a racheté le projet minier en janvier 2018. Avant de concéder qu’il est normal que le mélange « mines + entreprise étrangère + passif de corruption » puisse faire peur. « On essuie les erreurs commises dans le passé par les quatre sociétés qui ont tour à tour géré le projet, et l’absence de communication et de pédagogie », précise-t-on encore.
Toutefois, si la société australienne admet que ces individus sont un véritable problème pour l’avancement du projet, « même s’ils ne représentent qu’une petite minorité », elle ne désespère pas de convaincre les derniers récalcitrants, en montrant notamment l’effet positif de la création d’emplois pour cette zone qui subit de plein fouet le chômage des jeunes. De leur côté, les représentants des éleveurs, cultivateurs et pêcheurs ont demandé à rencontrer les ministres des Mines et de l'Environnement pour plaider leur cause. Ils espèrent ardemment que le président Andry Rajoelina pour lequel ils ont voté massivement dans la région Atsimo-Andrefana, pourra faire annuler les permis délivrés à la société australienne. Une affaire à suivre.
Source RFI
Madaplus.info0 partages

Madagascar : rencontre entre le Ministre de la sécurité nationale et le syndicat des policiers.

Ce 6 Mars 2019, suite à de nombreuses demandes du syndicat des policiers de la sécurité routière, le Ministre de la Sécurité Publique et Contrôleur Général de la Police Roger RAFANOMEZANTSOA a accepté de recevoir le Président du syndicat.
Depuis le temps où le Ministre a suspendu les Polices de la Routes de leur mission de PR (Police de la Route), ces derniers ne cessent de protester cette décision. Cette suspension a été la solution proposée par le Ministre face aux policiers corrompus et aux fouilles illégales de véhicules dans la ville d’Antananarivo et sur les routes nationales. Le verdict final sur la suite de cette affaire s’en suivra dans les jours à venir, après les négociations qui ont débuté ce jour.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Grève générale au sein de l’Université d’Antananarivo.

Ce 6 Mars 2019, les membres du syndicat des enseignants chercheurs et des chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur (SECES) ont rejoint le mouvement de grève mené par les étudiants de l’Université d’Antananarivo. Les revendications de ces étudiants ne sont autres que le respect de la franchise universitaire, l’amélioration du système Licence-Master-Doctorat, l’amélioration des infrastructures au sein de l’Université surtout les salles de classe et les amphithéâtres, et enfin la hausse de la bourse.
Cette fois, les revendications se feront de manière pacifique : par des marches et des sit-in. Rappelons que ces grèves ont commencé par une simple manifestation des élèves ingénieurs de l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo le 25 Février dernier, et s’est terminé par l’arrestation du Président des étudiants.
Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena maneran-tanyMiadam-pamindra tanteraka

Nanamarika tanteraka ny fihaonambe ara-toekarena faha-49 natao tany Davos Soisa ny jery todika nataon’ny filohan’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena FMI,

 

 Christine Lagarde nanao ny famelabelarana nilaza fa nisy ny fihemorana ara-toekarena maneran-tany tamin’iny taona 2018 iny. Na ireo mpandray anjara fitenenana rehetra aza moa dia saika kely finoana avokoa ary manahy ny amin’ny mety hitohizan’ny famindra miadana ara-toekarena raha mijery ny tranga misy marina maneran-tany amin’izao fotoana. Tsiahivina fa amin’itony fihaonambe ara-toekarena itony dia mandray anjara ireo mpanambola sy mpanapa-kevitra ara-politika ary ny solontenan’ireo firenena miezaka mandresy lahatra  ny mpampiasa vola ho any aminy. Anisan’ny mahatonga ny maro ho manana fijery miiba amin’ny fampandrosoana ara-toekarena ankehitriny ny disadisa ara- geopolitika tahaka ny ady ara-barotra misy amin’i Amerika sy Sina. Tahaka izany ihany koa ny mbola fanjavozavon’ny fifanarahana Brexit izay mety hampitotongana ny fitomboana ara-toekarenan’ny anglisy 5 hatramin’ny 8% raha tsy misy hatrany ny vahaolana. Raha amin’ity volana martsa 2019 tokoa mantsy ny daty voatondro hialan’ny Anglisy amin’ny faritra Euro, hatramin’izao tsy nahita marimaritra iraisana foana ny amin’ny fifanarahana maro satria samy miziriziry ny amin’ireo tombontsoa tadiavina. Manao ny ataony ihany koa ny firenena sasany mpikambana ao amin’ny faritra Euro tahaka an’i Italia sy Hongria izay tena mafy loha ary tsy manaiky sady tsy manaraka mihitsy ny fandaminana sy ny fanapahan-kevitry ny Vondrona Eoropeanina. Manampy trotraka ny fiovan’ny modely ara-toekarena maneran-tany izay lasa manindraindra ny tsena anatiny aloha (commerce domestique), vao mihevitra ny tsena iraisam-pirenena izay politika nentin’i Donald Trump. Manimba ny marimaritra iraisana izany satria lasa mivoy be ny politika mikatona loatra (protectionnisme) izay lasa fanaon’ny firenena maro mihitsy ankehitriny ary tena mampihemotra tanteraka ny fanatontoloana. Manginy fotsiny ny tsy fahamarinan-toeran’ny rafitra ara-bola sy ny tsy maintsy ampitomboina hatrany ny vola laniana amin’ny sehatra teknojia mba ahafahana mifaninana amin’ny firenena hafa ka mainka mamparisarisa an’ireo firenena an-dalam-pandrosoana. Ankoatra izay, nidina 3% ihany koa ny fandraharahana IDE (Investissement Direct Etranger) aty Afrika noho ny olan’ny akoranafo sy ny akora fototra izay lasa tena mampalaina ny mpampisa vola. Izany rehetra izany no mitambesatra ary mahasanganehana ireo mpahay toekarena maneran-tany. Ahiana hatrany ny akon’ireny olana goavana ireny aty Madagasikara satria  firenena mbola miankin-doha tanteraka amin’ny famatsiam-bola any ivelany isika.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Atsimo AndrefanaMila fotodrafitrasa famatsian-drano 15 000 isa

Inona ireo vokatry ny fandinihana sy ireo fikarohana teo amin’ny sehatry ny rano, fahadiovana ary ny fidiovana any Atsimon’ny Nosy ?

Ahoana no atao mba hampifanaraka ireo asa hahazoan’ireo mponina any an-toerana ny rano fisotro madio sy ny fidiovana ? Hanao ahoana ny hoavin’iny Atsimon’i Madagasikara eo amin’io sehatra io ? Ireo foana no fanontaniana mipetraka raha vao ny faritra Atsimo no resahina, indrindra eo amin’ny sehatra ny fampandrosoana. Iny tapany Atsimo iny izay manana taha ambany indrindra amin’ny fahazoana rano fisotro madio, noho ny fisian’ny hain-tany lava any an-toerana, hany ka lasa fanamby lehibe ho an’ireo mponina ny fahazoana rano fisotro madio izay. Fotodrafitrasa famatsian-drano miisa 15.000 no mbola ilaina, vao ho tratra ilay tanjona handrakofana rano fisotro madio ny 85%-n’ny any an-toerana, hatramin’ny taona 2030. Mbola olana lehibe eto Madagasikara ny tsy fahampian’ny rano fisotro madio eto Madagasikara, indrindra eny amin’ny tontolo ambanivohitra. Mbola ambany ny tahan’ny fahazoana izany satria latsaky ny 50% ihany no misitraka azy. Ho an`Antananarivo, miisa 5 ireo faritra tena manana olana ary efa itadiavana vahaolana maika ankehitriny, hoy ny minisitry ny rano sy ny angovo ary ny akoran'afo, Vonjy Andriamanga. Anisany ny eny Ambohimangakely sy ny eny Ambohitrarahaba, izay efa manomboka ny fandinihana momba ny fametrahana “forage”. Nilaza kosa ny minisitra, Vonjy Andriamanga, fa hanao ezaka ny fanjakana mba ho Malagasy iray tapitrisa isan-taona no hisitraka rano fisotro madio, maharitra ary amin’ny vidiny mirary. Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy, omaly, teny amin’ny DLC Anosy moa ny herinandro eran-tany ho an’ny rano.

 

Marigny A. sy Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana ambony eto MadagasikaraPolitikam-pikarohana no tokony hapetraka

Ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra dia voasokajy ho mpiasam-panjakana ambony, hoy ny filohan’ny Seces Tana, ny Profesora Sammy Gregoire Ravelonirina.

 Tsy mba « fonctionnaire » tsotra na « cadre supérieur » akory fa « haut fonctionnaire de l’Etat ». ny dikan’izay dia noho ny fahaizana norantovin’ireo olona ireo. 7 taona taorian’ny bakalorea farafahakeliny sy noho ny traikefa ananany dia nomen’ny fanjakana asa manokana iantsorohany eo amin’ny firenena. Araka ny sata manokana mifehy ny mpiasam-panjakana dia miisa 5 ny tombontsoa tokony ho azony. Arakaraka ny fahaizana ananany sy ny andraikitra tazoniny ary ny ankohonany sy ny risika mety miara-dalana amin’izany dia ny fanjakana fa tsy izy ireo no mamaritra ireo tombontsoa ireo, raha ny fanazavany hatrany. Tsy ara-potoana ny fahatongavan’ireo ka mahatonga ny mpampianatra mpikaroka hitaky. Misy efa taraiky herintaona sy tapany. Ny an’ny mpitondra anefa vao mitaky fotsiny ny fahana sy solika, hoy ny fanazavany, dia efa mahazo. Ankoatra ny fampitana fahalalana dia asan’ny mpikaroka mpampianatra sy mpampianatra mpikaroka koa ny mitarika ny solofo sy dimby amin’ny asa fikarohana. Mamoaka voka-pikarohana ilain’ny firenena ihany koa izy ireo. Tsy mitombina ny filazana fa tsy ilaina ny fikarohana ety ary tsy mikaroka izany izahay satria izay mandalo ety dia saika mahita avokoa fa rakotra antso fanohanana voka-pikarohana na « avis de soutenance de mémoire » ny departemanta tsirairay avy. Raha tsy ilaina ihany koa ny voka-pikarohana ety dia tsy ho lohalaharana maneran-tany amin’ny matematisianina namoaka voka-pikarohana tsara indrindra izao olona miresaka aminao izao, hoy izy. Nomarihany moa fa ny mpampianatra mpikaroka dia natao hanao ny asa fampianarana ety amin’ny oniversitem-panjakana ary asa tsy maintsy ataony koa ny asa fikarohana ety amin’ny oniversite. Ilay iray kosa dia voafaritra hanao ny asa fikarohany any amin’ny ivontoeram-pikarohana na « centre national de recherche ».

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitahirizana vaksinyTobim-pahasalamana 500 hahazo fitaovam-pangatsiahana

Vita omaly talata 5 martsa ny fanaovan-tsonia fiaraha-miasa teo amin’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana ho an’ny ankizy (UNICEF) sy ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.

 Tanjona ny hanatsarana ny fahasalamam-bahoaka, indrindra ireo zaza. 500 amin’ireo 2.660 tobim-pahasalamana anatin’ny distrika 77 manerana an’i Madagasikara no hisitraka fitaovam-pangatsiahana mandeha amin’ny herin’ny masoandro hanamafisana ireo dingana fitehirizana vaksiny amin’ny maripana tokony ho izy. Sarotra amin’ireo tobim-pahasalamana sasany ny manatanteraka ny fanaovam-baksiny noho ny tsy fisiana angovo. Izany indrindra no hiandraketan’ny UNICEF hividy ireo fitaovana ireo miampy ny fanaterana izany eny ifotony sy ny fanofanana ireo mpiasan’ny fahasalamana. Mitotaly 4 500 000 tapitrisa dolara ny tombam-bidin’ireo fitaovana ireo ary ny GAVI no hiantsoroka ny 80%-n’ny famatsiam-bola.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Guy Rivo RandrianarisoaNotendrena ho Sekretera jeneralin’ny CUA

Taorian’ny tsy naha minisitra azy sy ny fampahafantarany fa tsy ho kandida Solombavambahoaka Atoa Guy Rivo Randrianarisoa dia napetraka eo amin’ny andraikitra maha Sekretera jeneraly eo anivon’ny kaominina Antananarivo (CUA) ity depiote sady minisitra teo aloha ity.

 Ao anatin’ny ainga vao ho fanatsarana sy fanavaozana ny fitantanana ny tanàna izany, ka dia nampahafantatra ny mpiara-miasa aminy akaiky omaly tetsy amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely, ny ben’ny tanànan’Antananarivo Lalao Ravalomanana. Nambarany fa ny fanarenana sy ny fanavaozana ny fitantanana ny tanàna atao no mahatonga ny fanendrena vaovao ary hisy ihany koa ny famindran-toerana. Mitohy hatrany, hoy, izy ny fanatsarana ny tanàna dia ho kaominina modely Antananarivo, izany dia mitaky ny antsoina hoe: “Rodobe ho amin’ny fanatsarana ny renivohitra”. Tanjona ny hananana tanàna madio, raharaha na “service public” hatokisan’ny vahoaka, haingana sy tsara kalitao, fifamoivoizana mirindra ary fampidiran-ketra mitombo hatrany. Hampihatra ny “e-gouvernance” noho izany ny kaominina na fitantanana mampiasa ny teknolojia vaovaon’ny fifandraisana sy serasera: hanamorana ny fanaovana taratasy isan-karazany sy ny fifandraisana amin’ny vahoaka mpanjifa, hampitomboina ny fampidiran-ketra, hanatsarana ny fiaraha-miasa amin’ny orinasa samy hafa miara-miasa amin’ny fiadidiana ny tanàna. Ny fampiasana ny e-gouvernance dia antoky ny fitantanana mangarahara sy fampihenana ny kolikoly. Hatao ho filamatra na “pilote” ny Boriborintany voalohany sy faha-6. Nankasitraka ireo mpiara-miasa ny Sekretera jeneralin’ny kaominina teo aloha, Heriniaina Razafimahefa ary nambarany fa mbola ho ao amin’ny CUA hatrany izy. Ny vaovao, Guy Rivo Randrianarisoa kosa dia nanambara fa vonona hiara-kiasa amin’ny rehetra.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy misy mpangoraka

Nalaza tao anatin’izay iray volana sy tapany nitondran’ny fanjakana Rajoelina izay ny loza mahatsiravina, ny valan’aretina, ny tsy fandriampahalemana samy namoizana aina avokoa.

 

Ny fakana an-keriny, dia efa tsy vaovao amin’ny sofina intsony. Ho an’ny any Tsaratanana, nisy olona lasibatra indray ny faran’ny herinandro teo, raha ny fampitam-baovao. Ny misambotra ireo heverina fa tsy mitovy firehana amin’ny fanjakana hanana hirika hahafahana manenjika azy kosa ny tena nanamarika asa nataony. Nirongatra ny resaka fahazoan’ny vahiny tany eto, miseho ny fandroahana olona amin’ny tany, mipongatra ny karazana dosie samihafa. Asa na mandeha ny fanararaotana sy ny familiviliana ny saim-bahoaka amin’ny kisambotsambotra ampian’ny karazan-doza miseho, ka ny rehetra variana amin’ireny, ny karana na ny foko faha-19 kosa mety efa misoko miadana mangorona izay azony hahorona eto. Nihazakazaka mihitsy ny resaka fanilihana samihafa, hany ka hatramin’ny kianja filalaovam-baolina aza efa voafaritra sy efa mamefy ny olona milaza fa nividy azy vao gaga sy talanjona ny rehetra. Toa tratry ny atody tsy miady amam-bato Ramalagasy izay mety hararaotina amin’ny fahalemeny sy ny tsy fahalalany. Fa eto toa tsy hisy mpitondra hiaro azy izany e ! Ekena fa mety noho ny tsy fahalalany an’ireny olona voailika ireny fa tsy misy resaka zon’olombelona izany eo fa rehefa miala dia miala ! Na inona loza mahazo ny Malagasy na aripaky ny aretina na atao tompony mangataka atiny amin’ny taniny toa tsy dia misy mpitondra mihaino sy mangoraka firy intsony. Tsy mandeha ho azy ny famarotana tany amin’ny vahiny etsy sy eroa, raha tsy misy manampahefana manome vahana ao. Ilay filoham-pirenena izy tenany izao aza no efa nilaza ampahibemaso fa hivarotra tany amin’ny vahiny ka hatao mahagaga ve raha faritan’ny karana avokoa i Babay sy Lohavohitra satria mety voavidiny ny mpitondra ? Nampanantenaina fa homena tany 10Ha isan’olona ny tanora, kinanjo ny kely eo am-pelatanany aza mety hoesorina aminy. Tsy any amin’izany aloha izao no mahamaika, fa ny miketrika mafy amin’ny fifidianana solombavambahoaka indray, ary mila volabe io ka sao mba any amin’ny foko faha-19 no maka vola hanaovana propagandy. Mety amin’ny fampielezan-kevitra no ho avy ilay vary mora nambara fa any anaty sambo mba handomana tapany handoavan’ny sarambabem-bahoaka erany. Mbola ho avy ny fampanofinofisana samihafa fa ny fahatanterahany aleo aloha tsy miresaka betsaka e !

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikarakarana fifidiananaMampiahiahy sahady

Nampahafantarin’ny avy eo anivon’ny vaomiera misahana ny fifidianana na ny CENI tetsy amin’ny biraony etsy Nanisana omaly fa miverina misokatra indray mandritry ny 20 andro ny lisi-pifidianana ahafahan’ireo mpifidy voasoratra anarana

 

manamarina ny anarany sy manitsy izany raha sanatria misy tsy fahatomombanana. Nitombo 2,53% ireo mpifidy voasoratra anarana hiatrika ny fifidianana depiote sy ben’ny tanàna ho avy izao, raha ny voambara, satria mitotaly 10.154.639 isa izany ankehitriny manerana an’i Madagasikara raha 9.903.915 tamin’ny farany teo. Mampametra-panontaniana ny mpanara-baovao moa ny hoe nitombo tokoa ve sa nampitomboina ireo tarehimarika ? Ny mahagaga dia maninona no any amin’ireo faritra tena heverina ho lavitra andriana no nahitana taham-pitomboana avo ? I Bongolava, ohatra, dia nahitana taham-pitomboana 5,55%. 2,7% ny ao SAVA raha toa ka 2,21% ny eto Analamanga ary 2,61% ny ao Vakinankaratra. Mampiahiahy sahady araka izany ny fikarakarana manaraka.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaTsy afa-miala amin’ny mpamatsy vola mahazatra

Nandray masoivoho maromaro ny filoham-pirenena Malagasy Andry Rajoelina omaly, dia ny masoivoho Amerikanina Michael Peter Pelletier,

 

 Masoivohon'i Suède Marie Andresson de Frutos, Masoivohon'i Ethiopie Shiferaw Teklemariam Menbucho  ary ny Masoivohon'i Israel Lior Keinan; efa nihaona taminy ihany koa ny alatsinainy lasa teo ny avy ao amin’ny Banky Afrikanina misahana ny fampandrosoana (BAD) sy ny solontenan’ny vondrona eoropeanina eto Madagasikara izay samy nanamafy ny hanohizana sy hanatsarana ny fiaraha-miasa eo  amin’ny roa tonta. Nialoha io, efa namoaka fanambarana ara-diplomatika  i Andry Rajoelina fa miombon-kevitra amin’ny firenena tandrefana toa an’i Etazonia sy ny Eoropeanina amin’ny fanohanana an’i Juan Guaido filohan’ny Antenimieram-pirenen’i Venezuela nanandran-tena ho filoha vonjimaika. Manohana ny filoha am-perinasa any Venezuela dia Nicolas Maduro kosa hatreto ny Rosianina, Sinoa, Tiorka,… Nanampy ara-pitaovam-piadiana hiarovana ity filoha ity sy ny fanjakany mihitsy i Rosia. Marihina fa miara-dia sy manohana fatratra io filoha io ny tafika any an-toerana, ka izay no mbola mety mahamafy azy na efa am-bolana maro aza ny hetsi-pitakiana ny fialany. Manomboka mazava ny politikan’ny fanjakana Rajoelina, izay toa mitady irika amin’ny sehatra iraisam-pirenena, maka ny fon’ny tandrefana. Mety tambin’izany ny fivoahan’ny fanampiana sy fampindramam-bola. Efa ireny niaraha-nahita ireny rahateo ny fitangirihana vola tamin’ny BAD (Banky Afrikanina momba ny fampandrosoana) tany Addis-Abeba. Nitohy tamin’ny fitsidihan’ireo tompon’andraikitry ny BAD eto, ka nambara fa 20 tapitrisa dolara no homen’ny BAD ho an’ny tetikasam-pirenena miompana amin'ny fandraharahana ho an'ny tanora « Fihariana », indrindra ho an’ireo tetikasa mahakasika ny fambolena sy ny fiompiana ary efa eo an-dalam-panantaterahana ny tetikasa fananganana ny ivontoerana mpamokatra herinaratra avy amin’ny masoandro sy ny tohadrano ao Sahofika ka hampihena hatramin’ny 25% ny vidin’ny jiro ho an’ireo mpanjifa. Izay no nivoitra tao anatin’ny fihaonan’i Andry Rajoelina sy ny avy amin’ny BAD notarihin’ny filoha lefiny Amadou HOTT sy ny solontenan’ny BAD eto amintsika sy Mohamed Abdallah Cherif, tao amin’ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra. Atao veloma hatreto izany ny fifanarahana amin’ny Rosianina, sinoa, Tiorka…? Mazava izao fa tsy tena mahita lalana marina hitondrana ny firenena araka ny nambarany i Andry Rajoelina, ary mbola miantehitra ihany amin’ny mpamatsy vola mahazatra aloha. Tsarona hatrany ny teny nataony tany anaty adihevitra fa ny an’i Zoky Raiamandreny (Marc Ravalomanana) ny hitrosa amin’ny mpamatsy vola vahiny ihany fa ny ahy,  isika indray no hampindrana an’i Kaomoro rehefa tonga eo. Io anefa fa fatoran’ny teny natao, ary tsy mbola afa-miala amin’ny mpamatsy vola mahazatra raha mbola izao zava-misy izao, araka ny tenin’i Marc Ravalomanana. Midika io fa very 10 taona i Madagasikara satria izay politika izay no nanenjehana an’i Marc Ravalomanana.

 

 

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana depioteHivoaka amin’ny 19 martsa ny lisitry ny kandida

Ao anatin`ny fanomanana tanteraka ny fizotry ny fifidianana solombavambahoaka ny CENI Madagascar amin`izao. Niely ny feo fa hahemotra ny tetiandro fanaterana antontan-taratasy filatsahan-kofidiana ho depiote.

 Nanamafy ny mpampiakatenin`ny CENI, Fano Rakotondrazaka, fa ho an`ny CENI sy ny rafitra mpanamarina sy mpandrakitra an-tsoratra ireo antontan-taratasy filatsahan-kofidiana (OVEC) eny amin`ny distrika 119 dia ny 26 febroary lasa teo no nanomboka ny fandraisana ny antontan-taratasy isaky ny distrika ka hatramin’ny 12 martsa izao amin`ny 5 ora hariva izany raha ny didim-panjakana nivoaka. Tsy mbola misy ny fanemorana ny daty hanaterana ireo antontan-taratasy ireo. Momba ny fomba fiasan`ny OVEC, rehefa tonga ny kandidà hametraka ny antontan-taratasy dia manamarina izany sekretaria teknika. Raha feno ireo fepetra takiana, manome « récépissé de dépôt » ny OVEC ka manana 72 ora izy ireo handinihana azy. Raha tsy feno kosa, omena safidy malalaka ny kandidà ka manana 48 ora izy amin`ny famenoana ny antontan-taratasy. Tsy midika fa efa kandida amin’ny fifidianana solombavambahoaka ny olona iray raha nahavita nametraka ny antontan-taratasiny fa miankina amin’ny fanapahan-kevitry ny OVEC. Raha tsy mahafapo ny kandida ny valiny dia mbola azo entina eny amin’ny CENI ka 24 ora indray no handinihana ny antontan-taratasy, hoy hatrany i Fano Rakotondrazaka. Ny 19 martsa kosa no hamoaka ny lisitra ofisialin`ireo depiote hirotsaka hofidiana amin`ny fifidianana manaraka izao ny CENI foibe, araka ny tetiandrom-pifidianana eo am-pelatanany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana ny firenenaNy praiminisitra no tompon’ny baolina

Mpiasa am-polony taona maro tao anatin’ny rafitra iraisam-pirenena momba ny asa na ny OIT ny praiminisitra ankehitriny. Olon’ny sehatra iraisam-pirenena izy ary mety atokisan’ireo mpiara-miombon’antoka ara-teknika sy ara-bola na ny PTF,

 raha ny lalana nizorany teo hatramin’ny nahatongavany teo. Fantatra mazava ihany koa ny lalana nizoran’ny filohan’ny tetezamita taorian’ny naha ben’ny tanànan’Antananarivo ka nitarihany ny fanonganam-panjakana 2009. Olona 109 no nosazian’ny sehatra iraisam-pirenena tamin’izany ankoatra ny ankivy nahazo an’i Madagasikara. Endrika roa izany no miara-mitantana ny firenena ka iza no hatokisan’ny fianakaviambe iraisam-pirenena sy ny mpamatsy vola kokoa ? I Andry Rajoelina sa i Ntsay Christian ? Iza izany no tena mitondra ? Raha io no halalinina dia toa eo am-pelatanan’ny praiminisitra ankehitriny ny tena familiana ny firenena. Tsaroana tsara ny savoritaka tamin’ny fanendrena ny praiminisitra Ntsay Christian tamin’ny tolon’ny depiote 73. Adihevitra be tamin’izany ary tsy nanaiky ireo depiote MAPAR, kinanjo toa nasaina nanaraka baiko fotsiny tamin’ny filazana avy eo fa avy amin’izy ireo io praiminisitra io. Tamin’ny famerenana azy teo aza, dia mbola nisy ny feo nandeha tetsy amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza tamin’izany fa tsy tokony haverina eo intsony izy fa aleo ny hafa indray. Io tafaverina io anefa izy, izay heverina fa mety ho misy dian-tanan’ny sehatra iraisam-pirenena ny fipetrahany eo. Ny firafitry ny governemanta aza, dia somary anjorom-bala ny tena olona fantatra tao anatin’ny MAPAR, fa najoro ny teknisianina sy olona novolavolain’ny sehatra iraisam-pirenena, hany ka toa mihafihafy ireo tena olon-dRajoelina fahiny. Na ny filoha aza mety ho sarotsarotra aminy ny tena hifehy ny praiminisitra.

 

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny JiramaGrevy faobe manomboka rahampitso

Tapitra ny alatsinainy teo ny fe-potoana 48 ora nomen’ny mpiasan’ny Jirama hialan’ny Tale jeneralin’ity orinasam-panjakana mpamokatra jiro sy rano ity Aimé Olivier Jaomiary noho ny lesoka maro tsapan’izy ireo, toy ny fifaranarahana tamin’ireo vahiny izay mahazo tombontsoa mihoapampana.

 

 

 Anisan’ny zavatra notakian’ireo mpiasa ihany koa raha tsiahivina ny famerenana ireo naman’izy ireo nesorina tamin’ny asany noho ny resa-pitakiana. Hiroso amin’ny fitokonana faobe ny mpiasa manomboka rahampitso alakamisy 7 martsa, raha ny nambaran’ireo mpitarika. Tsy namaly mivantana anay, fa tamin’ny gazety, ary tsy mihemotra ny Tale jeneraly, ka efa nanaraka ny dingana fanao rehetra amin’ny fitakiana ny Jirama izao hiroso amin’ny fitokonana faobe izao, raha ny nambaran’Atoa Haja Maminirina. Nandefa taratasy any amin’ny “inspection du travail” izy ireo ary misy ihany ny koa ny fampahafantarana hanao grevy na “préavis de grève”, raha ny fanazavana. Efa natsangana isaky ny toeram-piasana ny komitin’ny grevy, ary tsy handray ny baiko avy amin’ny mpitantana intsony izy ireo, hoy kosa Rakotomanarivo Jackson. Manerana ny Nosy moa no voalaza fa hisian’izao fitokonana izao. Tato anatin’ny andro vitsy izay, dia niverina ary somary nahery vaika indray ny delestazy, indrindra ny faran’ny herinandro teo, kanefa tsy ao anatin’ny grevy ny mpiasa. Inoana fa mety hisy fiantraikany lehibe amin’ny famokarana ny fitokonana, indrindra eo amin’ny fikirakirana ny fandanian’ny mpanjifa sy ny fandoavana ny faktiora. Mila miomana ny mpanjifa, raha toa ka tsy hisy ny vahaolana hivoaka ato anatin’ny fotoana fohy. Tamin’ny herinandro ambony raha tsiahivina no nanome baiko amin’ny hanavaozana ny fifanarahana amin’ny mpiara-miombon’antoka ny praiminisitra, izay nilaza fa tsy ekena intsony ny tombontsoa mihoapampana ho azy ireo.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANTANIMORA SY TSIAFAHYAvo telo heny amin’ny zakan’ny fotodrafitrasa ny voafonja

300% na avo telo heny amin’ny natokana ho zakan’ny fotodrafitrasa tany am-boalohany ny isan’ny manefa sazy sy miandry fitsarana eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy sy Antanimora. Raha tokony ho 300 no vinavina zakan’ny toeram-panarenana eny Tsiafahy, efa mihoatra ny 900 izany ankehitriny.

 

 Raha arivo no natokana hofonjaina eny Antanimora, efa tsy latsaky 3.000 izy ireo amin’izao, araka ny antontanisa ofisialy navoakan’ny fikambanana miaro ny zon’olombelona. Amin’ireo etsy Antanimora, ny 85% dia lehilahy avokoa, 5% ny tsy ampy taona manefa sazy eny ary ny 10% Antanimora no vehivavy. Mihoatra ny 20 ireo zazakely tsy afaka misaraka amin’ny reniny no efa miaina ao am-ponja sahady. Ireo ankizy efa lehibe zanaka voafonja kosa dia tezain-dry maseran’ny Md Maurice eny Avaradoha. Ireo fonjan’ny renivohitra ireo no mitana gadra betsaka indrindra manoloana ny haben’ny fotodrafitrasa, ho an’i Madagasikara. Ankoatra an’Antanimora sy Tsiafahy, efa nitondran’ireo rafitra misahana ny zon’olombelona fanakianana avokoa ny salanisa tafahoatra isaky ny fonja. Mahatratra 200% mantsy izany manerana ny Nosy. Avo roa heny amin’ny tokony ho isan’ny voafonja zakan’ny fotodrafitrasa  ny isan’ireo arenina amin’ny trano famonjana 82 eto Madagasikara. Mitoetra ho olana hatrany, araka ny tatitr’ireo fikambanana miaro ny zon’olombelona ny fitambaran’ny meloka amin’ireo miandry fitsarana. Ankoatra izay ihany koa, mitarazoka ela loatra ny fiandrasana fitsarana ho an’ireo ampidirina am-ponja vonjimaika. Tsy azo lavina fa olo-meloka ny akamaroan’izy ireo, saingy tsy izay rehetra tafiditra am-ponja akory dia meloka avokoa ka mizaka ny «afobe» amin’ny endriny maro anatin’ireny toeram-panarenana ireny tahaka ny sakafo tsizarizary, fatoriana mifanesika, tsy fahampian’ny fahadiovana, araka ny  feo mandeha tantarain’ireo efa tafavoaka. Vao iray volana izay ny fifamindrana valan’aretina kitrotro tamin’ireo voafonja tao Morondava noho ny fifampikasohana vokatry ny hateren’ny toerana ka nankarary gadra maherin’ny 50 ary nahafatesana voafonja iray.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany AndraisoroMirongatra ny hala-botry, 12 taona dia efa manao asa ratsy

Mirongatra ny vaky trano sy ny hala-botry ao amin’ny fokontany Andraisoro Boriborintany fahadimy amin’izao, hoy ny lehiben’ny vaomieran’ny fandriampahalemana Rasolofomanana Roland.

 

  Roa na telo isan’andro raha kely ny fitarainana voaray eo anivon’ny fokontany, betsaka indrindra amin’izany ireo olona voaendaka. Ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina no antony, hoy izy. Eo ihany koa ny hamaroan’ireo ankizy mitsoaka an-daharana an-tsekoly noho ny hasarotan’ny fiainana. 12 taona mantsy no kely indrindra amin’ireo mpangalatra sy mpanendaka efa tratra. Vao tamin’ny herinandro teo, ohatra, dia olona iray no tratra namaky trano teny an-toerana. Nomarihin’ity lehiben’ny voamieran’ny fandriampahalemana ity fa fepetra efa noraisin’izy ireo amin’izao ny fanapariahana ny andrimasom-pokonolona ankoatra ny fanaraha-maso ireo vahiny tonga mihaodihaody ao an-tanàna  nefa tsy misoratra anarana eny amin’ny fokontany.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fiovaovan’ny toetr’androHamboly hazo eny Behenjy ny FNCLM

Olana goavana sedraintsika eto Madagasikara ankehitriny ny fiovaovan’ny toetr’andro.

 

 Misy fiantraikany mivantana amin’ny fahasalaman’ny mponina izany ankoatra ny tsy firindran’ny vanim-potoana toy ny teo aloha intsony. Mba hahafahana miady amin’izany ary dia hiara-kirodorodo hifanome tanana hamboly hazo eny Kianja avaratra, Behenjy PK 48 lalam-pirenena fahafito ny federasiona nasionalin’ny klioban’ny lions sy leo eto Madagasikara ( FNCLM)  amin’ny sabotsy 9 martsa ho avy izao. Tafiditra ao anatin’ilay teny filamatr’izy ireo manao hoe :  manome tanana ny mpiara-belona izay mila  izany ny hetsika, hiantsoana ireo mpikambana rehetra manerana ny nosy. Ho an’ireo tsy afaka kosa dia miantso azy ireo hamboly hazo any amin’ny faritra misy azy avy Rtoa Paquerette Ranaivo Trivico, filohan’ny federasiona ho tombontsoa ambonin’ny firenena.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

MASOIVOHO AMERIKANINA

Nanolotra ny taratasy manendry azy tamin'ny Filohan'ny Repoblika Andry Rajoelina teny amin'ny Lapam-panjakana Iavoloha omaly maraina ny Ambasadaoro vaovaon'i Etazonia miasa sy monina eto Madagasikara Michael Pelletier.

 

 

 Nantitranterin'ny Ambasadaoro Pelletier nandritra ny fihaonana ireo fiaraha-miasa izay efa misy eo amin'ny firenena roa tonta. Nilaza ihany koa ny Ambasadaoro fa miandry fatratra ny fiaraha-miasa amin'ny governemanta sy amin'ny sehatra tsy miankina izy hitadiavana izay fomba tsara indrindra hanohanana an'i Madagasikara hanatratra ny tanjony.

 

SINOA NOSAMBORINA

 

Sinoa iray no nosamborina tao anaty hotely tetsy Ankazomanga. Nisy naheno ny fofon-drongony izay nofohany tao anatin’ilay efitra. Rehefa tonga ny polisy nisava ilay toerana dia mbola nahitàna sokatra miisa 24 koa tao. Izany hoe sady manao trafikan-tsokatra koa ity vahiny ity. Efa nisy fotoana izy voasambotra noho ny fitazomana basy tsy ara-dalàna tany aloha tany, raha araka ny fantatra. 

ACM

 

Tsy misy idiran'ny didy tsy fahafahana mivoaka ny sisin-tanin’i Madagasikara na  IST izay navoaka ho azy no antony nanajanonana ny Tale Jeneralin'ny ACM teo aloha. Efa tapitra tamin'ny faran'ny volana febroary teo ny fotoam-piasany saingy nifampitontona tamin'izay koa ny IST mahakasika azy. Mbola vao eo am-pitadiavana ny ho solony ny filankevim-pitantanan'ny ACM hatramin'ny 25 martsa. 

 

FIARA NIREHITRA

 

Fiara golf iray no nirehitra tetsy Tsaralalana manakaiky ny Anjary Hotel omaly tolakandro, nikorapaka ny manodidina satria teo akaikina trano fivarotana goavana no nitrangan’ny loza ary tena nidedaka ny afo.Soa ihany anefa fa tonga ara-potoana ny sampana mpamonjy voina koa dia tsy nihanaka fa voafehy haingana ny afo.Potika tanteraka ny moteran’ilay fiara, tsy nisy kosa ny aina nafoy na naratra.

SEKOLY HO VOASAZY

 

Misy sekoly izay mety handraisana fepetra ato ho ato noho ny fanomezany alàlana ny mpianatra mba hampandihy vody no sady miboridandridana. Izany anefa dia ao anaty fetin-tsekoly. Efa niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ny horonan-tsary ary raha ny re dia efa nisy nampandre ny sampana cybercriminalité eto an-drenivohitra. Midika izany fa ny sekoly mihitsy no mampidina hasina ny mpianatra indraindray. 

JEAN NIRINA HAFARI

 

Nidoboka am-ponja indray i Jean Nirina Rafanomezantsoa afak’omaly rehefa niakatra teo amin’ny fampanoavana etsy Anosy. Karàna izay mitondra ny anarana H. Hno mpitory azy. Izany dia noho ny filazàna fa nanery azy ny hanome vola i Jean Nirina Hafari. Tany izay mitondra ny titre 72958A ny anton’ny fifandirana eo amin’ny roa tonta. Re ihany koa ankehitriny ny anarana depiote teo aloha fa hoe mifandray amin’ity raharaha  ity .

 

JENERALY RAVALOMANANA RICHARD

 

Fantatra mazava fa i Jeneraly Baomba na i Jeneraly Ravalomanana Richard ilay voalazan’ny gazety sasany fa mpiaro an’i Maminirina Jean Eddy. Raha ny tsilian-tsofina re dia misy horonam-peo izay hilazan’i Eddy boaderozy mihitsy mandeha any izay milaza fa i Jeneraly Baomba no niaro azy hatrizay. Mafana tanteraka ny raharaha.

MINISTERA

 

 Misy amin’ny minisitera sasany no tsy mikirakira vola entina mampiodina ny sampan-draharahany intsony tale. Raha ny tsikaritra dia mitady vola fatratra ny fitondràna na koa manidy fehikibo ary entina hanaovana propagandy amin’ny fifidianana depiote ny vola. Misy sahady ny tale izay vaotendry no efa kamokamo miasa.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dingana goavana amin’ny sehatry ny fitsaboanaOlona iray nahatohitra ny aretina SIDA

Nambarana vondrona manampahaizana tany Seattle Etazonia omaly talata 5 martsa fa nisy olona mitondra ny otrikaretina VIH/ SIDA ka nandresy izany.

 

 Ity no olombelona faharoa voaporofo ara-tsiantifika fa nahatohitra ity areti-mandoza tsy mbola nahitana vaksiny fanefitra ity. Efa nisy olona iray tany Berlin (Allemagne)  folo taona lasa izay nahatohitra ny SIDA, izao indray dia nisy olona hafa izay raha ny fantatra dia nanaraka fitsaboana tany Londres (Grande Bretagne). Ny mampitovy ireto olona roa ireto izay notazonina ho tsiambaratelo moa ny mombamomba azy ireo dia noho izy ireo samy nanaovana fandidiana manokana mba hanoloana ny tsokan-damosina. Ka raha ny fanadiihadiana sy ny fanazavana azo dia ny tsokan-damosina nampidirina tao amin’izy ireo no nanana singa nahavita nanohitra ny VIH/SIDA. Tsy azo ambara anefa hoe sitrana tanteraka izy ireo, saingy salama, tsy farofy ary afaka miaina tsara tahaka ny olon-drehetra na dia voan’ny SIDA aza. Tsy hita intsony ilay otrikaretina rehefa natao ny fitiliana. Maro no velom-panantenana ny amin’izao ambara fa dingana iray goavana amin’ny fitsaboana ny SIDA izao, izay mamely olona 37 tapitrisa maneran-tany.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasalamam-bahoakaNohamafisina ny fanaraha-maso ny fandraisana ireo marary

Nanomboka tamin’ny taona 2017 no nampiharina voalohany teto amintsika ilay hetsika Label 5 S entina hanatsarana ny fandraisana an-tanana ny marary tonga manatona eny anivon’ny hopitalim-panjakana.

Tany Mahajanga no nisantarana izany izay notsindrian’ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka omaly ny profesora Rakotonirina Julio fa ezahina haparitaka any amin’ny distrika. Raha ny fantatra dia nisy ireo fitarainana hita teny amin’ny tambajotran-tserasera tato ho ato, izay nambaran’ny minisitra fa efa nandraisana andraikitra avokoa. Ny tanjona dia  voatsabo ara-dalàna ny olona iray miditra hopitaly no sady milamin-tsaina ihany koa noho ny ezaka ataon’ireo mpitsabo. Mila madio anefa ireo olona marary tonga manatona ny tobim-pitsaboana. Tsy tokony himenomenona ireo milahatra nefa sendra ireo olona marary mafy tsy maintsy raisina mialoha. Tohanan’ny JICA ity hetsika ity ka misy ny fanaraha-maso ireo hopitaly mikasika ny fandraisany an-tanana ireo marary tsy an-kanavaka.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fomba fiasan’ny minisitra Tinoka RobertoMilaza ny heviny ny tontolon’ny spaoro Malagasy

Saika nitovitovy hatrany ny valim-panontaniana nomen’ireo izay nanontaniana ny mikasika ny fahitan’izy ireo ny minisitry ny fanatanjahantena Malagasy,

 Tinoka Roberto sy ny fomba fiasany izay nilaza fa tanora mihetsiketsika izy ary vonona hanao zavatra hampandrosoana an’ity sehatra ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao Judo MalagasyManohana hatrany ny fampiroboroboana izany ny Airtel

Anisan’ny fanatanjahantena iray hahafahana mitaiza vatana ny fanaovana Judo. Tsy hanavahana izany na ho an’ny lahy na ho an’ny vavy, antony nanosika ny orinasam-pifandraisana Airtel hanohana azy ireo.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotondrainibe Charles AlfredHo mandrakizay ny haha Fanalamanga an’i Fanalamanga

Nohamafisin’Atoa Rakotondrainibe Charles Alfred « Directeur de l’Exploitation et de la Planification ao amin’ny orinasa Fanalamanga teny amin’ny biraom-pifandraisan’ity orinasa ity teny Nanisana Antananarivo,

Tia Tanindranaza0 partages

Sinoa voasambotra teny AnkazomangaNifoka rongony no sady nanao trafikana sokatra

Teratany Sinoa iray efa niditra am-ponja no tra-tehaka teo am-pifohana mahadomielina. Nandritra ny fisavana ny toerana nipetrahany no nahatrarana rongony 21,6 g teny aminy ary nahitana sokatra miisa 24 tao anaty gony . 39 taona ity teratany vahiny ity izay voasambotry ny polisy miady amin’ny zavamahadomelina (STUP) Anosy,

 

 

  afak’omaly 4 martsa,  teny Ankazomanga. Resaka fidorohana no niaingan’ny fikarohana. Ny alatsinainy teo, nahazo vaovao ny tompon’andraikitry ny polisy ao amin’ny STUP fa misy teratany vahiny iray midoroka mahadomelina ao amina trano fandraisam-bahiny iray eny Ankazomanga, araka ny fampitam-baovaon’olon-tsotra. Nidina teny an-toerana avy hatrany ireo mpitandro ny filaminana teny Anosy nijery ny zava-nisy. Teratany sinoa iray no tra-tehaka. Tamin’ny fanadihadiana natao no nahalalana fa efa matihanina amina resaka trafikana sokatra izy ary efa nigadra tamin’io sy fitazonana fitaovam-piadiana tsy nahazoana  alalana ny taona 2016. Nalefa eny amin’ny minisiteran’ny tontolo iainana izy hatao fanadihadiana. Miandry ny tohiny ny mpanara-baovao. Maro ireo mpanondrana tratra fa ny dahalo ambony latabatra ambadik’ireny mpitavandra ny harem-pirenena ireny, tahaka ny mpamatsy, ny mpamoaka, ny mpandray, ny mpanamora ny fanondranana mbola mitoetra ho baraingo hatrany ka mitaky valiny mangarahara.

Haja Nirina

Sary fanehoana

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaHifaninana ihany koa ny IFI

Vovonana vao nijoro tamin’ny volana septambra taona 2018 lasa teo ny IFI tarihin- dRamanambintana Richard. Miisa 14 ireo fikambanana nivondrona tao anatiny teny am-piandohana ary efa mahatratra 500.000 ny mpikambana rehetra ankehitriny.

 

 Nisy ny fanambarana nataon’izy ireo omaly manoloana ny fifidianana solombavambahoaka hotanterahina ny 27 mey ho avy izao sy ny toe-draharaham-pirenena misy ankehitriny. Nambaran-dRamanambintana Richard  fa ny filoha ankehitriny ihany no manendry ireo mpikambana vonona ny hilatsaka hofidiana ho solombavambahoaka ao anatin’ny IFI. Ankoatra izay dia handray anjara amin’ireo karazana hetsika entina hampandrosoana ny firenena izy ireo ka anisan’ny akaiky indrindra amin’izany ny fambolen-kazo  izay hitondran’izy ireo ny anjara birikiny amin’ny fiarovana ny tontolo iainana.

Pati

 

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Manomboka ny fampielezan-kevitra alohan’ny fotoana

Samy manana ny fomba entiny manatanteraka izany ny rehetra saingy ny iraisan’izy ireo dia ny fampahafantarana ny kandidà izay hatolotra hiatrika izany fifidianana ho solombavambahoaka izany. Miseho avokoa izao karazana fikambanana isan-karazany izao mitety kaominina manao asa soa, toy ny fanamboarana lalana na fananganana vovon-drano na ihany koa fanampiana ny ray aman-drenin’ny mpianatra amin’ny fanomezana fitaovam-pianarana. 

Ankoatra izay dia eo ihany koa ny famoriana tangalamena hoentina mampahafantatra ny kandidàn’izy ireo sy ny fangalana tsodrano amin’ireo raiamandreny fa hoe hiroso amin’ny fifidianana ho solombavambahoaka. Hatreto ireo izay mieritreritra ny hiroso amin’ny tsy miankina no tena hita ho mihazakazaka fatratra raha toa ka mbola somary mangingina ny avy amin’ny antoko politika izay mbola tafalatsaka lalina ao anatin’ny fandinihana ny lisitra hatolotra. 

Na izany aza dia maro no mihevitra fa aleo amin’izay ho raharahan’antoko ny fifidianana solombavambahoaka fa leom-boananana tamin’ ny nafitsok’ireo nisora-tena ho tsy miankina tamin’ny fitondrana teo aloha avokoa ny rehetra ka tsy te hiherika hamerina izany intsony.

Hariliva sy Kamy

Ino Vaovao0 partages

LISI-PIFIDIANANA : Manana 20 andro hanaovana fanamarinana ny olom-pirenena

Nanomboka tamin’ny voalohan’ny volana desambra 2018 no nisokatra ny fanaovana ny lisi-pifidianana. Lisitra izay hoentina hiatrehana ny fifidianana solombavambahoaka sy ben’ny tanàna amin’ity taona ity. Ny 28 febroary kosa no nifarana tanteraka izany. Tao anatin’ity fe-potona ity dia nahatratra folo tapitrisa mahery ny isan’ireo olom-pirenena voasoratra anarana tao anatin’ny lisitra, izay nahitana fiakarana hatrany amin’ny 2, 53%. 

Efa saika vita avokoa amin’izao fotoana izao ny fanotana ny lisi-pifidianana ary averina indray eny anivon’ny Fokontany mba ho azon’ny besinimaro jerena indray. Roapolo andro mialoha ny hanakatonana tanteraka ny lisi-pifidianana no hananan’ireo olom-pirenena ahafahany manitsy ny diso amin’ny anarany, manampy raha toa ka misy latsaka ny mombamomba an’ilay olona sy ny pitsopitsony rehetra mahakasika izany. 

Ankoatr’izay dia mbola azon’ireo izay tsy voasoratra anaty lisitra ny manoratra ny anarany mandritra io fe-potoana fandalovan’ny lisi-pifidianana eny amin’ny Fokontany io. Araka izany, izay mahavoasoratra ny anarany ao anatin’ny roapolo andro nanomboka omaly dia tsy afaka handray anjara amin’ny fifidianana solombavambahoaka sy ny ben’ny tanàna.

 “Izay olona rehetra mbola tsy voasoratra anarana indray ao anatin’io lisitra haverina eny anivon’ny Fokontany io dia manao fitarainana mba hahafahana manoratra ny anaran’izy ireo ao anatin’ny lisitra, ary manana roapolo andro izy ireo ao aorian’ny fahatongavan’ny lisitra eny anivon’ny Fokontany hanaovana izay fitarainana izay. Io no fanomezana fotoana farany ho an’ny mpifidy ahafahan’izy ireo misoratra anarana”, hoy ny fanazavana noentin’ny filoha lefitry ny Céni Thierry Rakotonarivo. Nanohy ny fanentanany ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana izay nilazany fa zava-dehibe loatra ny fisoratana anarana ao anaty lisi-pifidianana mba hahafahana misitraka ny zo amin’ny maha olom-pirenena.

“Zava-dehibe loatra ny fisoratana anarana satria miankina amin’ny fisoratana anarana ny fizakana ny zo hifidy rehefa avy eo, ary ity lisi-pifidianana izay karakaraintsika ity no hanaovana fifidianana solombavambahoaka izay hotanterahina amin’ny volana mey. Io ihany koa no hanaovana fifidianana ben’ny tanàna”, hoy ny Céni.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MANJA AO MENABE : Tafakatra dimy ireo kaominina rakotry ny kijeja

Mahatratra hatrany amin’ny 800 ha mahery ny velaran-tany rakotry ny kijejy any amin’iny Faritra iny. Nitombo araka izany ny velaran-tany henik’ireto andiam-balala ireto satria raha kaominina roa no rakotra teo aloha dia efa niitatra ho kaominina dimy izany amin’izao fotoana izao. 

Manoloana izany indrindra dia tsy nitazam-potsiny ny tompon’ andraikitra fa niezaka namendraka fanafody tamin’ireo faritra nandalovan’ireto andiam-balala ireto. Vao nanomboka nipoitra tany an-toerana moa ireto andiam-balala ireto dia efa nandray fepetra ny tompon’andraikitra tamin’iny volana febroary lasa teo iny.Ho fisorohana ny fiitarany any amin’ny faritra hafa dia velaran-tany maherin’ny 867 ha no efa notondrahana fanafody tao anatin’ny telo volana ary mbola hitarina any amin’ny faritra hafa izany amin’ity volana marsa ity.

Hatreto aloha dia mbola azo lazaina ho voafehy ireto andiam-balala ireto satria dia mbola ao amin’ny distrikan’i Manja ihany no misy azy ary ezahina araka izay azo atao ny tsy hitaran’izany any amin’ny faritra hafa, hoy ny tompon’andraikitra any an-toerana.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITEN’I MAHAJANGA : Vonona hiara-hiasa amin’ny mpitondra ireo mpianatra

Hitambatra izahay mpianatra mba hisian’ny filaminana ety amin’ny oniversiten’Ambondrona, hoy hatrany  ireo mpianatra. Miangavy izay ho filohan’ny oniversite izy ireo mba hametraka hatrany ny fifampiresahana sy fihainoana ireo mpianatra. 

Nanomboka ny 6 mey tamin’ny herintaona dia nametraka rafitra manamafy ny firaisankinan’ny mpianatra izy ireo. Hatreto dia mahatsiaro fa tsara ny hetsika nataon’izy ireo, ka manamafy izany ary mametraka ny fifampiresahana eo amin’izy ireo sy ireo ho tompon’ andraikitry ny oniversite ary indrindra ny filohan’ny oniversite vaovao. Fampandehanana ny raharaham-pampianarana sy ny sosialin’ny mpianatra no tanjona ho azy ireo, tsy hisian’ny fitokonana lavareny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

BIANCO - FONJA MAHAJANGA : Hosaziana ireo minia manohy ny fihoaram-pefy

Araka ny nambaran’i Olivier Ratsimbazafy, tale iraisam-paritry ny Bianco eto Mahajanga dia betsaka ny mitaraina amin’ny kalitaon’ ny asa eo anivon’ny fandraharahana ny fonja. Tsy afaka mipetra-potsiny fa tsy maintsy jerena ny fomba anomezana fahafaham-po ny vahoaka eo amin’ny asam-panjakana. Misy ny fifanaraham-piaraha-miasa apetraka. 

Tsy hijanona fotsiny amin’ny fampiharana ny lalàna fa mila hatsaraina ny fomba fiasa hisorohana ny kolikoly. Misy koa ny fanabeazana tsy maintsy atao na ho an’ny mpandraharaha ny fonja na ho an’ny vahoaka. Paikady entina hanatsarana ny kalitaon’ny asa izany, ka ny tanjona dia hitovy tantana ny fandraisana ny rehetra.Anisany laharam-pahamehan’ny fitondrana amin’izao ny ady amin’ny kolikoly eo anivon’ny Fitsarana sy ny fandraharaha ny fonja. Ilaina noho izany ny rafitra anatiny hiadiana amin’ny kolikoly toy izao. 

“Irarianay ny hahatsaratsara kokoa ny fomba fiasa, hampangarahara amin’ny vahoaka ny fomba fiasa rehetra ao amin’ny fonja”, hoy Mamory Samson Mohamady, lehiben’ny fandraharahana ny fonja. Tsy avy amin’ny mpiasan’ny sampan-draharahan’ny fonja loatra no mampisy ny kolikoly fa misy avy amintsika vahoaka koa mandraviravy vola ireo mpiasa ireo. 

Tsy misy andoavam-bola ny asa rehetra izay atao ao amin’ny fonja, araka ny peta-drindrina efa misy, hoy hatrany izy.  Ho hita ihany koa ny tompon’andraikitra amin’izay asa rehetra atao ao amin’ny fonja sy fanoroana ny toerana misy azy. Hisy ny tomban’ezaka atao ahitana ny asa vita, hanatsarana kokoa ny ezaka. Hisy ihany koa ny fanasaziana ireo minia manohy ny toetra ratsy. Izany dia hanalavirana ny kolikoly izay fototra iray tsy mampandroso ny firenena.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SENDIKAN’NY MPIASAN’NY JIRAMA : Hanao fitokonana manomboka androany

Fantatra fa efa nisy hatrany ny antso fanairana nataon’izy ireo tamin’ ny tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny orinasa kanefa tsy  nahitam-bokany. Nambaran’ireo mpiasa fa nahagaga azy ireo ny fanambaràna nataon’ny tale jeneralin’ny orinasa Jirama fa tokony hatao foana ny fifampiresahana kanefa hatramin’izay ity farany no ninia nanampi-tsofina nanoloana ireo fitakiana nataon’ny mpiasa. Tsy hihemotra fa manomboka androany dia hiroso amin’ny fitokonana faobe ny sendikan’ny mpiasan’ny orinasa Jirama manerana ny nosy. 

“Tonga amin’ny fetrany izany  ny dingana rehetra. Omaly izahay nihaona tamin’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny fanaraha-maso ny asa (inspection de travail) ary nilaza izy ireo fa ara-dalàna ny fitokonana manomboka androany. Dia hitokona amin’ny fomba ara-dalàna izany ny mpiasan’ny Jirama manerana ny Nosy manomboka anio”, hoy ny fanazavana voaray. Nambaran’ireo mpiasa kosa anefa fa na misy aza izay fitakiana izay dia hisy hatrany ny fiandrasan-draharaha mba ho fitsinjovana ny mpanjifa. Hetsika fanombohana no ataon’ireo mpiasa ary miankina amin’izay zava-miseho eo ny ho tohin’ny fitokonana.

“Androany eny Soanierana ny fotoana. Mbola tsy manakatona ireo masoivohon’ny orinasa Jirama izahay ho amin’ny anio fa hivory eny ny mpiasa rehetra. Mbola misy ny asa mandeha ato amin’ny Jirama”, hoy hatrany ny fanazavana voaray. Fantatra fa antony roa lehibe no anaovan’ny sendikan’ny mpiasan’ny orinasa Jirama fitokonana ka anisan’izany ny fangatahana ny hamerenana an’ireo mpitarika sendika hiverina hiasa indray izay noroahina noho ny foto-kevitra nijoroany. Fantatra fa efa tsy navelan’ny sampan-draharahan’ny fanaraha-maso ny asa horoahina izy ireo ary efa nisy ihany koa ny fifampiresahana natao tamin’ny fitondram-panjakana kanefa mbola miziriziry amin’ny heviny ihany ny tale jeneraly fa “tsy hiverina amin’ny fanapahan-keviny”.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAMPIANA HO AN’NY KAOMININA AMBANJA : Sonia hosoka no niampangana fa nisy fanodinkodinam-bola

Mpanolotsaina iray avy ao amin’ity kaominina ity ary efa nitana ny toeran’ny ben’ny tanàna teo aloha no naniraka olona ilaza tamin’izay fa tsy araka ny tokony ho izy no sady anjakan’ny kolikoly ny fitantanana ny vola fanampiana manokana ho an’ny Kaominina ao Ambanja.

Nanao fanambaràna tamin’io fahitalavitra io tamin’izay ny irak’ilay mpanolotsaina ary nilaza fa mampiahiahy ny fitantanana io vola fanampiana ho an’ny kaominina io. Famefena fotodrafitrasam-panjakana ao Ambanja mirefy 50 metatra vita tamin’ny biriky sy 30 metatra vita tamin’ny takelaby ary fananganana trano fiofanana lehibe ho an’ny vehivavy valo marsa moa no voalaza fa nampiasana ireto vola ireto tamin’ izay, ka izany no niteraka tsy fahafaham-po teo amin’ity mpanolotsain’ny tanàna ity sy nanirahany hanaovana fanambaràna tao amin’io fahitalavitra io.

Nandiso io fanambaràna io anefa ny fito amin’ireo mpanolotsain’ny tanàna miisa sivy tao an-toerana ary nilaza fa tsy izy ireo no nanao iny fanambaràna iny fa iry ben’ny tanàna teo aloha iry irery. Nohamafisin’ izy ireo tamin’ny fanapahan-kevitra na « deliberation » mitondra ny laharana 01/CU/AJA/CM/19 izay nosoniavin’ny lehiben’ny distrikan’Ambanja ihany koa fa sonia hosoka no nampiasain’iry mpanolotsaina izay efa ben’ny tanàna teo aloha iry tamin’ny fanambaràna izay nasainy natao.

Ny taratasy rehetra mandalo ao amin’ny Kaominina, hoy ny hatrany ny fanambaràn’ ireto mpanolotsaina ireto dia azo hamarinina tsara satria misy sosony tahiry avokoa ary tsy maintsy soratana ao anatin’ny bokin’arsivan’ny Kaominina. 

Ny Ami

La Vérité0 partages

Séquestration - Sophie, la jeune belge quittera aussi le pays

Un « ouf » de soulagement pour les deux jeunes belges, Christophe et Sophie, ainsi que leur famille. Après que l’aîné a quitté le pays le 19 février dernier pour rentrer en Belgique. Sa sœur va le rejoindre bientôt. Actuellement, elle sejourne dans la Capitale et prépare tous les documents nécessaires afin de pouvoir rentrer dans son pays natal. Les faits remontent le mois dernier. Publiée dans les réseaux sociaux, l’histoire des deux jeunes a suscité une grande discussion et des émotions auprès des lecteurs. Selon les habitants et les vacanciers  de Mahajanga, ils devaient prendre une vacance de 3 mois à Mahajanga avec son père. Pourtant, ce dernier était tombé amoureux d’une femme malagasy. Ils y sont coincés depuis cinq longues années et demie. En arrivant dans son pays d’origine, le jeune garçon a raconté à la presse belge qu’ils devaient séjourner à Madagascar pendant trois mois, puis rentrer chez leur maman qui est sourde-muette. Cependant, leur belle-mère a confisqué leurs passeports. Pour survivre, ils ont été obligés de vendre des amuse-bouches et des gaufres au bord de la plage.

Or, peu de temps après, la fille a donné naissance à un bébé dont le père aurait fui. Lorsque leur histoire a été relayée sur les réseaux sociaux, des personnes généreuses se sont mobilisées pour aider ces deux jeunes à rentrer en Belgique.  Lors de son départ, Christophe a promis de tout faire pour que sa sœur puisse partir aussi avec son enfant. Sur sa page Facebook, Christophe a promis de tout faire pour sauver celle-ci de « l’emprise » de leur père. Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Législatives - Vers un réaménagement du Gouvernement

L’élection législative accapare l’attention des écuries politiques malgaches. La bataille pour l’obtention de la majorité à l’Assemblée nationale de Tsimbazaza s’annonce rude. Des ministres dans l’actuel Gouvernement pourraient être candidats sous la couleur orange du camp présidentiel. C’est l’information qui circule actuellement dans les salons huppés de la Capitale. Pour tenter d’accrocher le maximum de sièges à l’hémicycle de Tsimbazaza, le giron présidentiel pourrait en effet être tenté de miser sur quelques valeurs sûres.  « L’expérience, cela compte », fait valoir un responsable du parti.  Ainsi en va-t-il des membres du Gouvernement.  Une poignée d’entre eux pourraient être en lice à l’occasion du scrutin du 27 mai prochain. Le voile sera levé dans les prochaines heures. La date de clôture de réception des dossiers de candidature pour les élections législatives est prévue pour le début de la semaine prochaine. Et il est entendu que le « Isika rehetra Distrika miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina », plateforme devant présenter les candidats du camp présidentiel, rendra public sa liste de candidats aux prochaines élections législatives incessamment.  En tout cas, ces ministres candidats devraient démissionner de leur poste une fois leur candidature validée.  Andry Rajoelina et Christian Ntsay pourraient être contraints de revoir les contours de leur équipe.

Les postes ministériels vacants pourraient être remis à des intérimaires soit de nouveaux ministres pourraient être nommés. La première hypothèse serait la plus logique. En effet, il est de tradition après une élection législative que le Premier ministre remette la démission de son Gouvernement.  Ce dernier doit en effet être le reflet de la majorité à l’Assemblée nationale. Iavoloha et Mahazoarivo pourraient donc attendre l’issue des législatives pour refondre le Gouvernement. Lors de la nomination des membres du Gouvernement, au mois de janvier, le Président de la République Andry Rajoelina a fait savoir que les ministres se sont engagés à réaliser un contrat programme et feront l’objet d’une évaluation six mois après.  Les ministres qui ne seront pas parvenus à atteindre les objectifs fixés dans la réalisation du programme gouvernemental, donc des engagements du Président, seront remerciés au bout d’un an d’exercice. Pour un ministre candidat, les intérêts de postuler sont donc nombreuses. La volonté d’acquérir la légitimité liée au suffrage universel est l’argument le plus souvent avancé par un ministre qui se présente à la députation. Autre argument : en étant élu député, un ministre candidat s’assurerait un mandat de cinq ans. Les ministres candidats, s’ils sont élu députés, pourraient confier leur mandat à leurs suppléants s’ils venaient à être reconduits dans le Gouvernement. Ils pourront récupérer leur siège à l’Assemblée nationale s’ils perdent leur ministère…L’équation s’avèrerait en revanche plus difficile pour un membre du Gouvernement qui ne remporterait pas son élection…L.R.

La Vérité0 partages

Kidnapping - Un adolescent otage exécuté, un officier recherché

Jamais les kidnappeurs dans ce pays n’ont agi avec autant de cruauté et de barbarie, sauf peut-être aussi lors de la regrettable affaire AnnieArnaud, que plus récemment et cette fois dans les environs de Maevatanàna. Car sur les  4 enfants qu’ils ont enlevés, dont une fillette de 6 ans, l’un fut exécuté dans des circonstances inhumaines et blâmables. Le malheureux qui a une dizaine d’années fut même torturé peu de temps après son rapt avant que ses ravisseurs ne l’aient finalement tué dans une localité baptisée Vodiriana près d’une mine d’or, située à 2h de route de Maevatanàna. A préciser que l’otage le plus jeune est une fillette de  6 ans seulement. Tous ces pauvres enfants sont issus de modestes familles d’orpailleurs de la région. “Ce qui déroute dans cette sale affaire, c’est que les parents des victimes sont loin d’être des gens aisés. Et pourtant, les ravisseurs cherchent à les rançonner pour des dizaines de millions d’Ar contre la liberté de leurs progénitures”, déplore le commandant de la Gendarmerie nationale.

En attendant, les recherches en vue de retrouver les ravisseurs et leurs otages se poursuivent. Parallèlement à cela, le commandant de la Gendarmerie ne nie pas l’implication d’un autre officier basé du côté de Betrandraka, District de Tsaratanàna, pointé du doigt comme étant le protecteur présumé des kidnappeurs dans région. “Cet officier est soupçonné d’être le protecteur de Del, le bandit le plus recherché dans la région. Mais seule l’enquête permettra de le confirmer”, tempère toutefois ce haut responsable de la Gendarmerie nationale.F.R

La Vérité0 partages

Entre jeunes ... !

Entre jeunes, le courant passe vite ! Le jeune Président élu, Rajoelina Andry Nirina, manifesta publiquement et officiellement son soutien à l’endroit du jeune, son cadet, président auto-proclamé du Venezuela,  Juan Guaido. Une grande première à Madagascar depuis la chute de la dictature de l’Amiral Didier Ratsiraka.  Le Président malagasy affiche sa position en faveur de la lutte populaire menée par le président de l’Assemblée nationale vénézuélienne. Disposant d’immenses réserves de pétrole au même titre que l’Arabie Saoudite, Venezuela végète dans la misère. La mauvaise gouvernance dont la principale bénéficiaire est l’Armée aggravée par la chute du prix du baril coince totalement le pays. Les crises alimentaires chroniques atteignent des proportions des plus inquiétantes. L’héritier désigné de Hugo Chavez, Nicolas Maduro, chauffeur de son état, peine à maîtriser la situation qu’il n’arrive pas, non plus, à redresser. La corruption gangrène et règne de façon absolue. L’Armée, principale bénéficiaire du système et principal appui du régime, clame une fidélité sans faille à Maduro. Face à cela, le Président Rajoelina rejette, en son âme et conscience, que des milliers de citoyens vénézuéliens fuient leur pays et de nombreuses victimes payent de leur chair et de leur sang à cause des inepties des barons du régime. Il invite la Communauté internationale à multiplier les pressions sur l’Armée à lâcher ce régime inhumain. Les aides humanitaires doivent être autorisées à entrer au territoire et acheminées immédiatement vers les victimes.

Rajoelina ne supporte jamais que les hommes croupissent dans la tourmente de la misère. Dans le même temps, il faut organiser sans tarder les élections générales libres, inclusives et démocratiques, étant le seul moyen légal pour départager les protagonistes et parvenir à la paix civile. On voit que Zandry Kely, fidèle à son principe voire un idéal humain, entre autres, contester toute forme d’exactions contre les intérêts supérieurs de la Nation, lève à tout moment le bouclier dès qu’il est question d’injustice. Tout ce qu’il entreprend s’inscrit dans la logique, sans faille, de cette ligne de conduite. En 2009, quand le jeune leader Orange se levait contre la dérive du régime TIM, il s’agissait d’une lutte à l’encontre du totalitarisme piétinant la dignité d’un peuple. Selon lui, on ne peut admettre à n’importe quel prétexte que les citoyens subissent les errances des titulaires du pouvoir. S’il le fallait on devait les écarter coûte que coûte. Ce fut le cas de Ravalomanana Marc. En 2018, le régime HVM arrivait en fin de mandat, le Président en place cherchait par tous les moyens à s’accrocher. L’ancien chef de la Transition, muet durant cinq ans, se décida à affronter les urnes. Il ne pouvait plus se taire face à la pauvreté extrême de son peuple. Muni d’un programme solide, l’IEM, il s’aligna à la ligne de départ pour la course à Iavoloha. Prêt à en découdre contre cette « malédiction », Rajoelina affronte le défi pour sauver Madagascar.  Animé d’une profonde volonté d’apporter sa part de brique à travers la reconstruction de l’édifice pour la dignité de l’homme, Rajoelina Andry Nirina milite et convie les dirigeants du monde, épris de justice et de compassion aux malheurs des pauvres, à se serrer les coudes. Rajoelina et Guaido incarnent la nouvelle génération de décideurs, entre jeunes, le message passera facilement.    Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Forêt de Vohibola - Menacée de disparition à cause des trafiquants !

Alors que le Président Andry Rajoelina lance le vaste chantier de reboisement dans tout Madagascar, d’autres font le contraire en voulant faire disparaître les forêts malgaches. C’est le cas notamment sur la côte Est de Madagascar où se trouve la forêt de Vohibola, menacée de disparition face aux actions néfastes des trafiquants qui, en plus, massacrent des espèces de primates. Les trafiquants, selon les informations émanant des témoins, bénéficieraient de la bénédiction et de la protection de certaines autorités locales qui restent les bras croisés. « Et pourtant, cette forêt pillée jour et nuit par les trafiquants en tout genre est classée aire protégée. Sans la moindre inquiétude, des gens coupent les bois  de cette dernière forêt littorale de la côte Est de la Grande île et tuent sans pitié les espèces endémiques qui s’y trouvent. En moins d’une semaine, les trafiquants et les charbonniers ont dévasté plusieurs hectares de forêt. Des centaines de bois, ronds et carrés, débités à la va-vite y prennent petit à petit la place. Des centaines de sacs de charbon quittent le lieu pour être embarqués dans des bateaux. La disparition de la forêt de Vohibola semble si proche. Pire, des animaux comme les « avahilaniger » subissent également la sauvagerie de ces humains.

« On a constaté  une centaine de ces espèces de primate massacrées à coups de pierre. Et des dizaines de Varis ont été empoisonnés volontairement », affirme un témoin, dépité par l’ampleur des dégâts occasionnés par les malfaiteurs qui paraissent en mission commandée. Face à ces trafiquants armés, les fokonolona n’osent pas intervenir et n’ont que leurs yeux pour pleurer. Plus d’un craint à ce que la forêt de Vohibola disparaisse en un temps record comme l’a été celle de Tampolo (Fénérive- Est) rayée de la carte en deux semaines. « On lance un appel aux autorités centrales pour qu’elles réagissent le plus rapidement possible. La forêt de Vohibola tient un rôle principal tant dans le domaine environnemental que touristique », crient en chœur les écologistes qui en même temps dénoncent la complicité des responsables locaux. « La descente sur place du nouveau ministre de l’Environnement est plus que souhaitée pour ne pas dire  obligatoire afin qu’il puisse constater de visu les méfaits des brigands », renchérit un gérant d’un tour- opérator dont la crainte de voir les touristes, friands d’espèces endémiques, tournés le dos à cette région est plus que compréhensible. La forêt de 1000 ha de Vohibola, en effet, renferme des richesses inestimables d’une importance mondiale à travers ses trésors animaliers. C’est là que vivent la plus petite grenouille et le plus petit caméléon  du monde dont la découverte remonte en 2012. Elle abrite aussi sept espèces de lémuriens, 39 espèces d’amphibiens et de reptiles et des espèces végétales menacées d’extinction. Un appel de la dernière chance est véhiculé sur les réseaux sociaux et une pétition lancée depuis quelques jours pour sauver la forêt de Vohibola dont la renommée a largement dépassé les frontières malgaches. La Rédaction

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Noho ny tsaho, nihena ny vehivavy sahy manao short

Ny polisim-pirenena no tena voatondro ho manao izany. Nisy mihitsy ireo efa tonga tamin’ny filazana fa efa nisy vehivavy naiditra am-ponja. Niezaka niantso mpitandro filaminana ny mpanao gazety fa nandiso izany avokoa na polisy na ny zandary. Tsy marina velively izany, tsy mbola nisy fisamborana vehivavy manao short izany, hoy ny manamboninahitra iray eo anivon’ny polisim-pirenena ao Toamasina. Manamafy izany kosa ny teo anivon’ ny zandary raha nanontaniana.

Midika izany rehetra izany fa tsy marina ny feo miely ao Toamasina io. Tsaho izay nandaitra tokoa. Tao anatin’ny andro maromaro, dia nihena isa ireo vehivavy manao short mitety lalana tao an-drenivohitry ny foko Betsimisaraka. Na ireo mpivarotra “friperie” aza dia tsy nivarotra short intsony. Nikatso ny tsena. Tsikaritra tato ho ato fa lasa tanàna mora andairan’ny tsaho ny ao Toamasina. Taorian’ny tany amin’ny Faritra Sava, dia Toamasina no tanàn-dehibe faharoa niparitahan’ilay tsaho momba ny rano ny alahady 27 janoary lasa teo iny.

Tsaho izay efa niitatra any amin’ireo distrika hafa. Re amin’izao fotoana izao fa efa tonga any Fenoarivo-Atsinanana ny tsaho milaza tsy fahazoana manao short. Misy moa ny milaza hatramin’ny hoe “sady samborina no darohina izay tratra manao short”. Tsaho avokoa anefa izany.

Tsaho izay noraisin’olona sasany ho tsara noho ny fahitana fa nihamaotina ny fitafin’ireo vehivavy mpanao akanjo fohy dia fohy.

Tsara kosa ny mampahafantatra fa mbola manan-kery ilay lalàna tsy fahazoana manao fitafy tsy maotina rehefa miditra biraom-panjakana. Vao tsy ela, dia navoakan’ny Minisiteran’ny Fifandraisana sy ny kolontsaina ihany koa ny naoty milaza ny tsy fahazoana manao fihetsika sy fitafy tsy maotina ao anaty rakitsary.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANKAFOBALO FANDRIANA : Folo taona taorian’ny nahafatesany vao hita ny fatin’ilay tovolahy

Efa niraraka tanteraka ny nofon’ity tovolahy maty ity.  Lehilahy iray atao hoe Ratsitohaina Fils, sendra namoaka akoho tao amin’ny rihan’ny trano iray tao Ankafobalo no nahita ny razana tao amin’ny rihana farany ambonin’ity trano ity ka nampahafantatra ny manodidina.

Nandritra ny fijerena ny razana kosa no nahafantarana fa tena ilay tovolahy iray izay voalaza anarana etsy ambony tokoa ity maty ity. Raha araka ny fitantaran’ny fianakaviana dia hikarama no nialan’ity tovolahy%E

Ino Vaovao0 partages

ANDOHARANOFOTSY : Jiolahy manodidina ny 20 nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika nanafika tokantrano iray

Tokony ho tany amin’ny misasakalina tany ho any no nanao be miditra tao amin’ity tokantrano tetsy Andoharanofotsy ity ireto andian-jiolahy ireto, raha araka ny fitantaran’ny niharan’ny fanafihana.

Tsy mbola natory ny tompon-trano no nikasa hanao ny asa ratsiny ireto jiolahy ireto, raha araka ny fitantarana hatrany. Sendra nitazana tany ivelan’ny trano ny raim-pianakaviana no nahatsikaritra lehilahy miisa telo teo amin’ny fametrahana fiarakodian’izy ireo. Rehefa nijery ny manodidina ny lehilahy tamin’izay dia nahita ihany koa fa efa voahodidin’ny jiolahy ny trano ka avy hatrany ity raim-pianakaviana ity sy ny vadiny dia niantso Zandary no sady nampaneno ny fanairana tao amin’ny trano fonenan’izy ireo.

Fantatr’ireto jiolahy ireto anefa fa tsy hisy hamonjy azy ireo amin’ny misasakalina ny manodidina sy ny mpiray vodirindrina, ka tsy nampiraika azy ireo ny fihetsik’ireto tompon-trano ireto tamin’izany. Notapahan’ireo jiolahy avy hatrany ny kaontera ka tsy afaka nandeha intsony ny fanairana nalefan’ny tompon-trano hiantsoana vonjy tamin’ ny manodidina. Rehefa hitan’ireto jiolahy ireto fa tapaka ny jiro dia navoakan’izy ireo ny fitaovana sy ny kojakoja lafo vidy tao amin’ilay efitra iray mora novahaina toy ny fahitalavitra sy ireo maro.

Araka ny fitantarana hatrany, noteren’ireo jiolahy novohaina ihany koa ny varavaran’ny tompontrano (izy mivady lehibe) saingy niezaka niaro izany hatramin’ny farany ny tao an-trano ka nakisaka daholo izay rehetra azo nakisaka tao amin’ity tokantrano ity  nentina nanohanana ilay varavarana miditra mankao amin’ireto mpivady ireto. Nandritra io fifanjevoana io anefa no tonga teny an-toerana ny Zandary nantsoin’ilay rangahy tompon-trano ka vaky nandositra ireto andian-jiolahy ireto. Taraiky nandritra ny fitsoahan’izy ireo ny basy iray nampiasainy saika hanaovany ny asa ratsiny ary efa eo am-pelatanan’ny zandary amin’izao ny mahakasika ity raharaha ity ka andrasana tsy ho ela izay mety ho tohiny.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Efa tafiditra tanteraka ao anatin’ny fotoanan’ny maitso ahitra

Ny volana marsa no voalazan’ny tantsaha fa isan’ny volana mafy indrindra amin’ny fiandohan’ny taona satria eo no ipetrahan’ny hoe  : “ny an-tanana lany ny an-tsaha mbola maitso”. Na izany aza dia hita fa efa betsaka no miroso amin’ny voly avotra ny rehetra hialana amin’ny fahasahiranana. 

Ankoatra io voly avotra io dia eo ihany koa ny seha-piompiana izay nohatsaraina ao Alaotra ho an’ireo mpiompy eny ambanivohitra. Anisany fiompiana izay mahazo vahana amin’izao fotoana izao ny fiompiana akoho amam-borona izay hoentina miavo-tena rehefa miditra maitso ahitra tahaka izao. 

Ny tena olana dia ny tsy fananam-bola fa raha ny zavatra vidiana dia hita ho midina avokoa ny vidiny eny an-tsena. Fantatra ihany koa fa isan’ny hoentin’ny olona miavotra ny sehatry ny jono izay hita ho tsara tamin’ity taona ity na ny endriky ny hazan-drano miakatra na ihany koa ny vokatra noho ny hetsika sy ny fampianarana napetraky ny avy eny anivon’ny foibem-paritry ny jono sy ny harena anaty rano tamin’ireo mpiantsehatra amin’izany.

Hariliva sy Kamy

Ino Vaovao0 partages

ORINASA FANALAMANGA : Manodidina ny 140 000 ha ny ala mbola azo trandrahina

Ny 110.000 hekitara amin’ireo dia alan-kesika raha toa ka alan-kininina kosa ny ny 30.000 ha. Nambarany fa azo hamarinina tsara ny fisian’io ala mbola azo trandrahina io ary efa misy ny sary mirakitra izany nalain’ny Foibe taosarintanin’i Madagasikara (FTM)  tamin’ny alalan’ny fakan-tsary an’habakabaka. Sendika iray teo anivon’ity orinasa ity dia nilaza andro vitsy lasa izay fa zara raha misy 3000 hekitara sisa ny ala azo trandrahin’ny orinasa Fanalamanga.

Avy hatrany dia nandiso izany ny tarehimarika mirakitra ny refin’ny tany mbola misy ala azo anaovana fitrandrahana ao anatin’ny fiadidian’ny orinasa, izay heverina fa hanaratsiana endrika ny mpitantana. Voalaza fa  mbola hatrany amin’ny 140 000 hekitara no ala azon’ny orinasa trandrahina tsara. Tsy azo ihodivirana fa tsy ho tapitra ao anatin’ny telo taona araka ny vaovao tsy marina miely ny asa fitrandrahana ataon’ny Fanalamanga. Ankoatra izay dia nohamafisin’ny tale misahana ny fitrandrahana eo anivon’ny orinasa Fanalamanga ihany koa fa nisy ny lafim-panarenana roa lehibe noentiny. Tafiditra tao anatin’ izany ny fanarenana ny lafiny ara-bola sy ny  lafiny ara-teknika. 

Manoloana ireo dia maivana ny tombony niditra tamin’ny orinasa nanomboka teo amin’ny nandraisany ny fitantanana hatramin’ny taona 2015 satria saika nibahan-toerana ny fanarenana sy ny fatiantoka. Ankilany, nisy ireo ezaka vita tamin’ny alalan’ny fampiasana ny “image satelittaire ”, nivoaka tamin’ny fomba ofisialy tamin’ny taona 2016 ihany koa ny “carte d’occupation du sol” vaovao. Noho ny gaboraraka teo amin’ireo mpitantana teo aloha dia efa miezaka mamerina amin’ny laoniny tsikelikely ny orinasa ireo mpitantana ankehitriny. 

Nambaran’izy ireo fa sarotra izany noho ny tsy fahombiazam-pitantanana nisy teo aloha izay tsy mba nanaja ny drafi-pitrandrahana. Tamin’ny taona 1975 no niforona ny orinasa Fanalamanga. Mpiasa raikitra miisa 900 mahery eo ho eo no mampihodina ny orinasa.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Certification foncière à Madagascar - 52 millions de dollars de la Banque mondiale

Le secteur agricole représente un grand levier pour le développement de l’économie de Madagascar. Pourtant, sa valorisation ne pourrait s’effectuer que par le biais de la sécurisation foncière. En effet, la course à la « terre » commence à s’intensifier en ce moment. Pourtant, la sécurisation foncière n’est possible qu’à partir du moment où le propriétaire détient un titre foncier. C’est ainsi que la Banque mondiale a octroyé un don de 52 millions de dollars afin de renforcer le programme de certification foncière, mené par le Gouvernement. Ce projet a été approuvé vendredi dernier au sein du Conseil d’administration de la Banque mondiale. « L’agriculture occupe environ 80 % de la population et a le potentiel de sortir des millions de Malagasy de la pauvreté. A moins que les droits fonciers et la propriété ne soient sécurisés, il est peu probable que les agriculteurs investissent à long terme dans les terres qu’ils utilisent. C’est pourquoi la Banque mondiale s’est engagée à soutenir davantage le Gouvernement à mettre en œuvre sa stratégie nationale de certification foncière pour que de nombreuses autres communautés puissent en tirer des avantages », a déclaré Coralie Gevers, représentante de la Banque mondiale à Madagascar.Projet CASEFL’Association internationale de développement (IDA) mettra ainsi à l’échelle les acquis du projet de Croissance agricole et de sécurisation foncière (CASEF) et va concevoir des mécanismes de pérennisation des dispositifs communaux. Ce financement additionnel renforcera essentiellement l’appui à la certification foncière ainsi que la production de statistiques agricoles de base, indispensables pour l’analyse et la prise de décision en matière de politique agricole. Ce financement additionnel visera la distribution de 2 millions de certificats fonciers supplémentaires d’ici juin 2022 et appuiera 309 guichets fonciers communaux supplémentaires, ce qui portera le total des guichets fonciers soutenus par le projet de 191 à 500. Avec un total de 2,5 millions de certificats fonciers qui seront distribués, le CASEF soutiendra la plus grande intervention foncière actuelle à Madagascar. Les zones du projet relevant de la composante « Soutien à la politique foncière et à la certification foncière » seront étendues à quelques Régions supplémentaires, à savoir Diana, Sava, Boeny, Betsiboka, Sofia, Alaotra-Mangoro, Bongolava, Haute-Matsiatra et Amoron’i Mania. L’accent sera mis sur l’amélioration de l’information sur les chaînes de valeur. Un entrepôt de données sera conçu et développé pour soutenir l’intégration et l’harmonisation des données agricoles. A titre d’information, le projet initial CASEF, mis en œuvre depuis septembre 2016, a déjà servi plus de 228 000 ménages agricoles.Solange Heriniaina

Midi Madagasikara0 partages

Hip Hop : La verve précoce d’Ysaraya

Les images des clips d’Ysaraya démontrent son côté rebelle.

Les meilleurs ont déjà perçu chez la jeune Ysaraya, Lantoniaina Rakotonimbiasa dans le civil, un potentiel précoce dans le rap. Pour ne citer que « Psykopasy » qui l’a appelé pour apparaître dans l’album de ce ténor du hip hop malgache. Interview de la nouvelle voix du rap féminin.

Comment vous êtes-vous lancée dans le rap ?

J’étais encore écolière au collège « Maria Mpanampy » à Soanierana, puisqu’on y habitait. C’était environ dans les années 2006 que j’étais déjà une fervente rappeuse. Cette même année, « Psykopasy » m’a invitée pour faire un « featuring » dans son album « Voambolana amin’ny alina ». J’étais à l’époque une adolescente, mais j’affichais déjà une maturité dans l’écriture. Pour ainsi dire, personne ne m’a vraiment montré le chemin. C’est surtout la passion qui m’a guidée, tout allait naturellement. En plus, les performances ont évolué avec le temps.

Pourquoi avoir aimé une musique urbaine, parfois caricaturée comme délire de gosses ?

J’ai tout de suite été accrochée par la culture. Depuis toute petite, j’étais déjà entourée par cette culture. Ensuite, c’est logique que je m’y intéresse et qu’un jour je décide de me lancer dans la chanson. Il ne suffisait plus d’être un amateur, il fallait sauter le pas et partager. Mes parents écoutaient surtout des chansons à texte . En classe, j’observais ce que faisait les aînés,  ceux  qui « kiffaient » le rap. Ensuite, j’ai fait mes propres recherches. Tout en commençant à bouder des cassettes audios à mes parents (rires). Mes premières idoles étaient les « Bogota », « Diosezy » et « X-Crew ».

Comment est votre répertoire actuel ?

A part quelques « featurings » et des connexions par -ci et par là, j’ai déjà à mon actif cinq titres. Ce sont des chansons que j’ai sorties en 2017. Après 2006, à cause des soucis liés à mes études et à ma profession, j’ai dû  arrêter de travailler. Mais l’envie de partager et le sentiment d’avoir à apporter sa contribution pour le rap malgache ont toujours été vivaces. Il m’était difficile de ne pas reprendre le micro. J’ai travaillé avec « Omba Record » pour sortir ces morceaux, surtout « KajyMajy » et par auto production. A part cela, j’ai déjà onze titres dont certains seront intégrés dans mon premier album .

Quels sont vos thèmes de prédilection ?

Je parle souvent du réveil, la révolte des Malgaches face aux injustices. Il s’agit de se réveiller pour faire face aux vraies responsabilités et de ne pas subir constamment. L’objectif est de devenir un être humain digne de ce nom sans oublier de toujours mettre en avant la culture hip hop. Le rap n’est pas seulement un jeu de rimes, mais c’est aussi du savoir-faire, des sacrifices, une lutte, un partage équitable et savoir innover tout en respectant les auditeurs.

Rares sont encore les femmes qui font du rap à Madagascar, sans doute dans le monde entier, quel est votre rôle de femme rappeuse dans ce milieu ?

Les rappeuses du moment font des efforts pour s’aligner aux demandes contemporaines. Cela aboutit à une diversification du public selon les goûts de chacun. C’est pour cela que la diversité, je pense, est utile au rap. Les différentes personnalités qui composent le milieu du rap féminin malgache sont très enrichissantes. Et c’est plaisant de voir qu’avec notre ambition, nous ne baissons pas encore les bras.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Présidence de la FMF : Arizaka Rabekoto Raoul candidat !

Avec de l’amour et un cursus hors normes, Arizaka Rabekoto Raoul a vraiment tout pour être un très bon président de la FMF.

Les élections pour le poste du président de la Fédération Malgache de Football auront lieu juste après la Coupe d’Afrique des Nations 2019 en Egypte. L’ancien premier vice-président de la FMF et non moins membre élu au sein d’une commission de la Confédération Africaine de football en l’occurrence Arizaka Rabekoto Raoul n’attendra pas tout ce temps et annonce haut et fort qu’il va se porter candidat à la présidence de la FMF. Il a en tous cas le profil avec en prime sa capacité à fédérer tous les acteurs du football mais également son aura sur la scène du football international où il se faisait beaucoup d’amis comme en atteste ce partenariat qu’il a noué avec le club de Montpellier Hérault Sport Club.

L’homme qui a énormément investi dans le football en étant derrière les sept titres de champion de Madagascar de la CNaPS Sport mais également comme étant un acteur décisif de la construction du Complexe sportif et culturel de Vontovorona avec un authentique stade aux normes internationales, s’en explique au cours d’une interview exclusive où il ouvre tout simplement son cœur.

Midi Madagasikara : Tout le monde attend de vous que vous vous présentiez aux élections pour le poste du président de la Fédération Malgache de Football. Où en êtes-vous ?

Arizaka Rabekoto Raoul : « C’est vrai que beaucoup de personnes me sollicitent pour que je me porte candidat à la présidence de la FMF. Etant logique avec moi-même avec cette passion pour le football qui m’anime depuis des décennies, je vais me présenter pour la seconde fois après avoir raté de très peu l’AGE de Fianarantsoa en 2010. Mais je ne m’en formalise pas surtout que c’est Ahmad qui fut élu et avec qui je m’entends très bien et avec qui je suis resté ami. Maintenant qu’il est à la CAF, je pense qu’il mérite notre soutien. On devrait même être fier d’avoir un Malgache à la tête de cette institution. »

Midi : Votre amitié avec le président Ahmad explique donc votre engagement et votre volonté de diriger la Fédération malgache ?

A.R.R. : « C’est vrai mais il y a aussi autre chose notamment le fait de savoir que mes idées et mes convictions pour développer le football malgache rejoignent les déclarations du président Andry Rajoelina quand il promettait de mettre en place des académies dans les faritany et qu’il va tout faire pour aider le sport de haut niveau. C’est réconfortant d’entendre de telles promesses et qu’en agissant en symbiose avec de telles idées, le football malgache fera partie des meilleurs en Afrique.

Avec la CAF et l’Etat à mes côtés, je suis confiant en tous cas pour l’avenir de notre football. »

Midi : Pouvez-vous développer davantage ce que vous entendez réaliser ?

A.R.R. : « Ma vision est simple. Il faut mettre en place des écoles de football mais en même temps trouver des partenaires étrangers pour pouvoir bénéficier d’un encadrement vraiment professionnel avec l’aide des cadres malgaches qui vont suivre des stages de perfectionnement.

Dans la foulée, il faut une vaste campagne de détection des jeunes joueurs qui ont du potentiel pour ensuite les intégrer dans un centre national où toutes les tranches d’âge sont représentées.

Et quand on dit détection à très grande échelle, cela suppose aussi l’organisation des championnats pour toutes les tranches d’âge et ne plus se contenter de ceux que confient les techniciens dans les écoles. En clair, il faut l’implication de tout le monde avant d’espérer vivre une nouvelle ère. Je suis en tout cas convaincu que le Président Andry Rajoelina va faire de son mieux pour mettre le football malgache sur orbite. Et c’est tout à son honneur.»

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Projet d’exploitation d’ilménite : « Base Toliara » apporte des précisions

La compagnie minière « Base Toliara » apporte des précisions sur des informations incorrectes qui ont été communiquées par l’association CRAAD lors d’une conférence de presse la semaine dernière au CLT Tsiadana. En fait, la superficie sur laquelle la compagnie va mener un projet d’exploitation d’ilménite dans la région Atsimo Andrefana, est étalée sur 2 500 ha et non pas sur 407km², a-t-on précisé. En outre, le processus foncier en cours est conforme aux règlements qui établissent un comité de rémunération appelé Comité administratif d’évaluation (CAE) dans lequel siège toutes les parties prenantes affectées par le projet. Son rôle est de confirmer la propriété des terrains et des biens et de superviser le processus de paiement. Il s’agit de l’achat du terrain pour lequel les propriétaires sont pleinement indemnisés. Les communautés locales ne seront pas ainsi dépourvues de leurs terres. Par ailleurs, « Base Toliara » contribue déjà à la replantation de la forêt de « Mikea » en collaboration avec le ministère de l’Environnement, et non pas à sa destruction. Et son projet en touche en aucun cas l’aire protégée PK32. Et parlant de la mise en place prochaine d’une jetée sur la plage d’Andaboly, c’est au contraire conçu pour ne pas perturber l’activité des pêcheurs. La grande majorité de la surface de la plage ne sera pas affectée par le projet, a-t-on souligné.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Iavoloha : Valse diplomatique

Journée très chargée hier pour le président Andry Rajoelina qui a reçu les lettres de créance de quatre ambassadeurs nouvellement accrédités à Madagascar.

Valse diplomatique hier au Palais d’Etat d’Iavoloha. En effet, quatre ambassadeurs nouvellement accrédités à Madagascar étaient venus présenter leurs lettres de créance auprès du président de la République Andry Rajoelina. Il s’agit successivement de Michael Peter Pelletier, Ambassadeur des Etats-Unis ; Marie Andersson de Frutos, Ambassadeur du Royaume Uni ; Shiferaw Teklemariam Menbucho, Ambassadeur de la République démocratique fédérale d’Ethiopie et Lior Kenan, Ambassadeur de la République parlementaire d’Israël. Tous, ont félicité le président Andry Rajoelina pour son élection à la tête du pays. La réussite du scrutin de décembre dernier a permis à la Grande île de regagner sa place dans le concert des Nations. Depuis son accession au pouvoir, le TGV a enclenché une véritable offensive diplomatique. Les quatre ambassadeurs ayant présenté leurs lettres de créance hier ont profité de leur rencontre avec le Chef de l’Etat pour exprimer leur souhait de renforcer la coopération avec Madagascar. Aussi, les Etats-Unis, par l’intermédiaire de son nouvel Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, s’engagent-ils à étudier les besoins de la Grande île pour pouvoir augmenter leurs domaines d’interventions. Le diplomate américain entend également plaider pour les causes du peuple malgache auprès des responsables étatiques et des opérateurs économiques américains pour les sensibiliser sur l’importance d’investir à Madagascar. L’AGOA, ainsi que la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique ont également été évoqués durant la rencontre.

Echanges commerciales. Jusqu’ici, Madagascar ne constituait pas une priorité pour la Suède. Une réalité que le président Andry Rajoelina souhaite modifier. Avec les potentialités économiques que dispose notre pays, le locataire d’Iavoloha prévoit de renforcer les échanges commerciaux avec les opérateurs suédois, notamment avec l’Open Trade Gate Sweden. Le Chef de l’Etat a notamment fait part de son projet d’assurer un climat d’investissement favorable dans les secteurs de l’agro-business, l’industrie pharmaceutique, le textile, le tourisme et la télécommunication.

Coopération militaire. La coopération aérienne et militaire était le point focal de la rencontre entre le président Andry Rajoelina et l’Ambassadeur de l’Ethiopie, Shiferaw Teklemariam Menbucho. Conscient de la capacité de la Compagnie aérienne Ethiopian Airlines, le Chef de l’Etat a encouragé l’augmentation des fréquences des vols d’Addis-Abeba. Est-ce une allusion pour l’ouverture de l’espace aérien malgache ? En tout cas, il n’a pas manqué d’encourager les investisseurs internationaux pour le respect du plan économique de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Le renforcement de la coopération militaire est également envisagé. Même projet de partenariat prévu avec Israël, connu et reconnu par ses connaissances et expériences en matière de stratégie de guerre. L’Israël envisage d’octroyer des formations et des stages pour les forces de l’ordre malgache. Il serait même question de dotation d’équipements militaires. Au cours de l’entrevue, le président Andry Rajoelina a annoncé le projet d’ouverture de notre Ambassade dans plusieurs pays dont Israël. Dans l’après-midi, le Chef de l’Etat a reçu le responsable de la Société SIEMENS.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – ITF-CAT /U14 – Grade II : Madagascar réalise le hold-up parfait

La photo de famille des participants, hier à l’ACSA.

Les jeunes raquettes malgaches ont tout raflé à l’ACSA. Les huit titres restent à domicile.

Une fin heureuse. Après une semaine de compétition intense et chargée, le tournoi de tennis CAT-ITF U14 grade II a pris fin, hier, sur les courts de l’ACSA sur une très bonne note pour le clan malgache. Les jeunes raquettes Malgaches ont remporté les quatre titres en jeu, hier, lors des finales de la seconde étape du tournoi après ceux déjà remportés à la première étape. Madagascar a réalisé le hold-up parfait avec 8 titres sur 8.

4/4. La vedette de ce tournoi est sans doute Randy Rakotoarilala. Elle a réalisé un sans faute en raflant à elle seule quatre titres. Pour boucler son aventure, elle a enlevé, hier, les titres en simple et en double filles. En finale du simple, Randy a battu Maholy Razakaniaina en deux sets, 6/4 et 6/3. Après avoir partagé leurs joutes, les deux joueuses ont disposé les Kenyane et la Zimbabwéenne, Shakira Varese et Sasha Chimedza en deux sets, 6/3 et 6/0. Les visiteuses n’ont en aucun cas inquiété les numéros deux et trois du tournoi.

Chez les garçons, Finoana Rakotomalala était en promenade de santé face à son adversaire en finale. Il s’est imposé facilement contre le Zimbabwéen, Takura Muhwandagara en deux sets, 6/0 et 6/0. Finoana a réussi son pari après avoir échoué lors de la première étape. En double, le titre reste aux mains de Finoana Rakotomalala et Mahefa Rakotomalala. La paire malgache a pris le dessus sur Takura Muhwandagara (Zimbabwe) et Mark Nawa (Botswana) en deux sets, 6/0 et 6/1. L’objectif fixé par la fédération de remporter les huit titres a été atteint au grand bonheur de Stéphane Rakotondrainibe et son équipe. « Les échéances africaines réservées aux U14 et U18 attendent nos jeunes. Deux open régionaux seront organisés mais les dates restent à déterminer » a expliqué le numéro un de la petite balle jaune malgache. Le grand défi qui attend la FMT cette année sera sans doute l’organisation des assemblées générales de la Confédération Africaine de Tennis (CAT) les 14 et 15 juin à l’Hôtel Colbert.

T.H

Simple Filles

Randy Rakotoarilala bat Maholy Razakaniaina: 6/4 et 6/3.

Simple garçons

Finoana Rakotomalala bat Takura Muhwandagara (Zimbabwe) :6/0 6/0

Double filles

Randy Rakotoarilala et Maholy Razakaniaina battent Shakira Varese (Kenya) et Sasha Chimedza (Zimbabwe) 6/3 6/0

Double garçons

Finoana Rakotomalala et Mahefa Rakotomalala battent Takura Muhwandagara (Zimbabwe) et Mark Nawa (Botswana) 6/0 6/1

Midi Madagasikara0 partages

Listes électorales provisoires : 10 154 639 électeurs recensés

Et vlan ! Le cap des dix millions d’électeurs est (enfin) atteint…cette année et non en 2018, comme l’avait envisagé la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante). En effet, cette dernière a procédé à la publication des mises à jour effectuées sur les listes électorales entre le 1er décembre 2018 et le 15 février dernier. Ces mises à jour ont trait à l’addition et au retranchement de noms. Ainsi, les chiffres provisoires indiquent qu’actuellement, l’on recense 10.154.693 électeurs dans tout Madagascar, avec un taux d’inscription de 2, 53%. Ce sont des chiffres obtenus après la fameuse opération dite de « dédoublonnage ». Nous rappelons, au passage, qu’en 2018, la Ceni avait recensé 9.903.915 électeurs.

Indifférence. Par ailleurs, notre source auprès de la commission électorale révèle que pour ces opérations, la Ceni a enregistré 666.599 additions et 415.875 retranchements. A titre de rappel, le retranchement n’est autre que la suppression – sur les listes électorales – des noms des personnes décédées, de celles qui ont perdu la qualité d’électeurs, de ceux qui ont changé d’adresse, ou de celles dont les noms ont été inscrits indûment sur la liste électorale d’un autre « Fokontany ». Dorénavant, les listes vont être imprimées et seront renvoyées au niveau des « Fokontany ». A partir du moment où elles y sont disponibles, le délai de vingt jours – qui permet aux citoyens non plus de s’y inscrire mais de procéder à des vérifications ou réclamations – court. Pour cette période, l’on remarque une certaine indifférence des citoyens par rapport aux révisions des listes électorales. D’ailleurs, le président de la Ceni, Hery Rakotomanana, a fait remarquer, hier, qu’il y a eu un manque de sensibilisation sur ce point. Un manque de sensibilisation et une indifférence qui atteignent aussi, dans une certaine mesure, les aspirants aux législatives…

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Approvisionnement en eau potable : Entre défis et solutions concrètes

L’approvisionnement en eau est encore un problème majeur dans la Grande Île.

Moins de la moitié des Malgaches ont accès à l’eau potable. Le ministère de l’eau entend atteindre un taux de couverture de 100% d’ici l’année 2030. Mais pour plus proche, ledit ministère projette d’atteindre les 70% d’ici 2023.

Antananarivo. Des solutions à court terme seront mises en œuvre pour la résolution de la distribution d’eau potable dans les zones environnantes de la capitale malgache. Entre autres, à Ambohimangakely et Ambohimahitsy. Intempestives, les coupures de la distribution d’eau provoquent les grognes des clients de la compagnie nationale d’eau et d’électricité Jirama. Pour y faire face, le ministère de l’énergie, de l’eau et de l’hydrocarbure entend mettre en place des stations de forage dans les zones suscitées « afin de rétablir la connexion« . « Les mises en place des stations de forage vont voir le jour dans les semaines à venir. Avec une production de 100 m3 par heure, les stations devraient résoudre les problèmes de distribution en eau de la capitale » selon les explications de Vonjy Andriamanga, ministre de tutelle lors de l’ouverture officielle de la semaine de l’eau au DLC Anosy hier. Le ministre de noter que des solutions à long terme ont été pensées et devraient être mises en œuvre pour la pérennisation des efforts entrepris. Notamment, la mise en place de nouvelles infrastructures, le renforcement de la production et de la distribution en eau par l’implantation de nouvelles stations à Ambohitrimanjaka, Alasora et à Laniera. Avec une production d’environ 90 000 M » par jour, les nouvelles infrastructures devraient pouvoir renforcer les réseaux existants et résoudre une bonne fois pour toute les problèmes d’approvisionnement en eau dans la ville des milles.

Autres. Dans son discours d’ouverture, le ministre Vonjy Andriamanga a fait savoir que Madagascar ne se résume pas uniquement à Antananarivo. Aussi que « les régions Atsimo Andrefana et Androy font partie i des priorités du gouvernement dans l’atteinte des objectifs fixés pour les années 2023 et 2030« . Par ailleurs, contrairement à la capitale, les solutions aux problématiques de l’approvisionnement en eau dans les régions ne seraient pas du simple ressort du gouvernement si l’on s’en tient aux dires du ministre Vonjy Andriamanga. « Nous devons discuter avec nos partenaires techniques et financiers ainsi que les techniciens du secteur eau pour la recherche des solutions aux problématiques de l’approvisionnement en eau dans les autres régions surtout dans l’Androy. Nous devons savoir quelles sont les solutions les plus pérennes et les moins coûteuses » a lancé le ministre. Par ailleurs, des défis de taille se posent face au gouvernement dans son ambition d’approvisionner en eau tous les Malgaches. Il conviendrait déjà que le ministère de tutelle arrive à mettre en place un cadre juridique et législatif clair pour le secteur eau, assainissement et hygiène. Ce, à quoi le ministère de l’eau répond que l’élaboration et la validation de tous les documents cadres entrant dans le cadre du secteur EAH ainsi que la finalisation du code de l’eau figurent parmi ses priorités.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Reboisement : VITOGAZ réaffirme son engagement pour la préservation de l’environnement

La grande famille de Vitogaz milite pour un Madagascar vert

Entreprise socialement et économiquement responsable, Vitogaz a rempli samedi 2 mars dernier son devoir citoyen. En effet, pour la 3ème année consécutive, VITOGAZ Madagascar a donné rendez-vous à ses collaborateurs et à leurs familles pour une action de reboisement, à Ampangabe Atsimondrano.

Cette action fait suite à celle menée depuis 2017, marquant l’engagement de VITOGAZ dans une action à long terme de reboisement dans la ZODAFARB d’Ampangabe Atsimondrano, avec un programme sur 10 ans. Près de 200 personnes ont répondu présent à l’activité de cette année et ont planté 1500 pieds d’acacias.

Reforestation. Cette initiative rejoint l’appel de l’Etat malgache pour l’augmentation de l’effort de reforestation et de lutte contre le changement climatique, ainsi que la proposition d’alternative pour une énergie propre et économique pour les foyers malgaches réduisant ainsi l’utilisation du charbon de bois et du bois de chauffe. En effet, à Madagascar, 50% des forêts ont disparu ces 50 dernières années, au rythme de 100.000 ha de forêts détruits chaque année, faisant craindre une disparition totale de la forêt malgache d’ici 30 ans. La raison est simple : le mode d’énergie utilisé par la population est à plus de 90% de bois et de charbon. Plus de 400.000 tonnes de charbon sont consommées annuellement à Madagascar, avec ce que cela entraine pour la forêt. En tant qu’entreprise citoyenne responsable, en plus de s’engager dans le reboisement, VITOGAZ vise également à faciliter l’utilisation du gaz par les foyers malgaches. Elle cherche à se rapprocher des consommateurs à travers les différentes opérations : VITOGAZ Tour en 2018, test en cours pour la vente de gaz au détail avec possibilité d’acquérir du gaz à partir de 3.000 Ariary dans la ville de Mahajanga.

Avantages. Ces efforts vont continuer et se développer pour l’année 2019, avec des actions d’informations et de sensibilisation du public sur les avantages liés à l’utilisation du gaz et entre autres le prix contrairement au point de vue communément partagé, la promotion sur les accessoires et applicatifs, la proposition de nouveaux produits fonctionnant au gaz… Filiale du groupe industriel RUBIS, VITOGAZ MADAGASCAR assure la fourniture de gaz butane tant en bouteilles qu’en citernes aux particuliers et aux industriels. Le gaz GPL se profile aujourd’hui comme une source d’énergie écologique et fiable. La volonté de promouvoir le gaz butane comme source d’énergie prépondérante dans les ménages et les industries répond au souci de lutter contre la déforestation et de soutenir la politique environnementale de Madagascar.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : une date butoir à reculer pour le dépôt des dossiers

La mise en place de la nouvelle assemblée nationale  est l’un des événements importants qui va marquer le mandat du président Andry Rajoelina . Certes, il peut légiférer par ordonnance jusqu’aux élections législatives, mais ce sont les députés élus qui lui permettront, d’avoir cette stabilité politique qui lui est nécessaire. Pour le moment, il n’y a pas beaucoup de candidatures déposées à la CENI. C’est le signe que les états-majors prennent leur temps pour les investitures, le mode de désignation tenant compte de l’avis des militants. Cette élection sera différente de celles du passé.

Législatives : une date butoir à reculer pour le dépôt des dossiers

Après cette élection présidentielle de 2018, la IVème république est entrée dans une nouvelle ère. L’atmosphère politique s’est assainie, mais les élections législatives, qui constituent l’étape suivante ne semblent pas susciter un véritable engouement. A une semaine de la clôture du dépôt des dossiers, seules trois candidatures ont été enregistrées. La donne a été aujourd’hui changée car la députation n’est plus un moyen de faire des affaires juteuses comme dans le passé. Les opportunistes et les personnalités malhonnêtes auront beaucoup de difficultés à avoir l’onction des électeurs. Dans les grands partis, les militants ont leurs mots à dire et des primaires sont organisés. Le choix de ces derniers est beaucoup plus logique. Néanmoins, on peut supposer que ceux qui seront recalés se présenteront sous l’étiquette « indépendant ». On ne sait pas le nombre de ces derniers, mais on subodore que l’état d’esprit des électeurs a changé. Le bagout et les belles promesses nec suffiront plus car c’est la présentation de projets réalistes qui permettra d’emporter l’adhésion de la population. On imagine que, la semaine prochaine, de nombreux retardataires viendront dans les OVEC, mais cela ne suffira pas. La date butoir fixée par la CENI ne pourra certainement pas être respectée. Elle devra donc être reculée pour que les législatives aient bien lieu.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

« Miss Maman Madagascar » : Scandale sur l’utilisation de la marque en France

Un concours « Miss Maman Madagascar » s’est déroulé en France le 16 février dernier. Inopportunément, à cause d’un malentendu, une contestation s’est installée. Vu que les organisateurs ont utilisé une marque « Miss Maman Madagascar  » » déjà déposée à l’INPI de France par Hanta Karoka depuis la fin de l’année, cette dernière a réagi en dénonçant le concours.  » Ils ont utilisé ma marque, ensuite ils ont terrorisé mes copines. Donner aux Malgaches ceux qui est aux Malgaches » a affirmé la femme. Hanta Karoka lance un appel à toutes les femmes Malgaches de France surtout aux mamans de ne pas se laisser influencer par les mauvaises langues. Les trois gagnantes de Miss Maman 2018 se sont vues retirer leur couronne après ce scandale.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambositra : Raim-pianakaviana iray hamonjy fahoriana, maty notapahan’ny Fokonolona loha

Razan’ilay raim-pianakaviana noheverin’ireo fokonolona fa dahalo tao Marimarina Ambositra.

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho tao amin’ny fokontany Ambinanindrano, any amin’ny Distrikan’ Ambositra. Raim-pianakavina iray mpanao « balustre » ao Ambinanisera, handeha hamonjy ny fahorian’ny havany tany Amboboka no maty notapahan’ny fokonolona loha, tao an-tanànan’i Marimarina. Araka ny tati-baovao voaray, dia nisy fanafihan-dahalo teo amin’ity tanàna ity, ny alatsinainy lasa teo. Ny ampitson’io ity rangahy tsotra fitafy ity no nandalo tamin’ny lalam-bahoaka tao Andalamahitsy, dia nosamborin’ny olona ary noteren’ny mponina fa naman’ireo dahalo nanafika. Nentina tao Marimarina izy. Raha vao niditra ny tanàna anefa, dia vatan-dehilahy voalaza fa mpanara-dia 200  nilanja fibara no avy nitsena. Rehefa avy nampihorohoroana ary nandà hatramin’ny farany ity raim-pianakaviana ity, fa « tsy dahalo izany aho », dia nofirafiraina tamin’ny antsy lava lela, ka tapaka teo amin’ny valanoranony havanana, vaky ny loha, hoditra sisa nitana ny tendany, ary maty teo no ho eo ilay lehilahy. Raha ny nambaran’ny fianakavian’ny maty naka ny razana, ny alahady teo, izay niaraka tamin’ ireo olona 50 mianadahy, fa novonoina tamin’ny fomba feno habibiana mihitsy ny havanay, satria mbola nahitana dian’ antsy telo teo amin’ny kibony, roa teo amin’ny lamosina, ary tapaka hatreo ambany lohaliny ny tongony ilany. Manoloana an’izao tranga mamohehitra izao, dia manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana ny havan’ny maty, mba tsy ho vitavita mora fotsiny, izao vono olona niniana natao nahatsiravina izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ivondro-Mananjary : Route coupée à Anjilajila PK150+750 sur la RN25

La traversée par le bac d’Anjilajila est interrompue depuis la fin de la semaine dernière.

La traversée par le bac d’Anjilajila est interrompue pour une durée indéterminée, selon la Direction régionale des Travaux Publics de Fianarantsoa. Se trouvant au PK 150+750, cette traversée est incontournable pour la liaison Ivondro–Mananjary. D’après le communiqué diffusé depuis le 1er mars dernier, les responsables concernés font déjà tout ce qui est nécessaire, pour remettre en état le bac dans les meilleurs délais. Jusqu’à hier, la reprise de la traversée n’est pas encore connue.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Terrain de 2 930 m² à Toliara : La famille Monja Jaona concernée par un litige

La société Madim a fait un recours en Appel suivi de plusieurs doléances notamment auprès du ministre de la Justice, du ministre de l’ Aménagement du  Territoire et du Bianco. Cela fait suite à une exécution provisoire N° 378-C/RC du 4 juillet 2018, par le tribunal de Tuléar, que la société qualifie injuste. Selon l’avocate au barreau, Victorine Rasoloherisoa, défendant cette société : « Un terrain de 2930 m² a été acquis par Madim suivant un acte de vente définitif du 01 septembre 1999. Cette propriété dénommée ‘Anjarco’ suivant le titre foncier N°13138-CJ devient pourtant un litige depuis le 04 juillet 2018 lorsqu’une grosse de jugement, réputé contradictoire, ordonne : la radiation de la société comme propriété de ‘Anjarco’ ; l’inscription au nom de la famille Monja Jaona sur les livres fonciers de ladite propriété ; ordonne l’exécution provisoire du jugement à intervenir nonobstant toute voie de recours. » A la base, un acte de vente douteux en 1965, soit il y a 53 ans de cela entre la famille suscitée et le propriétaire du terrain du nom de Rossanaly Nassor a été l’origine du litige. En premier lieu, après une expertise de la signature, selon toujours l’avocate, il appert qu’il y avait imitation de la marque apposée c’est-à-dire un probable usage de faux. Cet acte sous seing privé n’a été, par ailleurs, ni légalisé ni enregistré. Deuxièmement, cet acte est normalement déjà été frappé par la prescription trentenaire (la durée légale étant de 30 ans alors que l’acte a été conclu en 1965). Pour la défense de la société Madim, la décision judiciaire qui ordonne une exécution provisoire n’est pas justifiée du fait qu’il n’y a aucune urgence constatée et que l’affaire concerne une immatriculation. Dans le cas du genre, même le pourvoi en cassation est suspensif, avance-t-elle. Troisièmement, des doutes planent lorsqu’il n’a fallu que douze jours (après l’annonce du jugement) pour l’autre partie, les descendants du feu Monja Jaona, pour transformer la propriété Anjarco en propriété au nom de ce patriarche, suivant le titre foncier N° 16-490-CJ. L’avocate qualifie de traitement préférentiel cette démarche illico qui ne fait que confirmer ses doutes. Elle tire la sonnette d’alarme envers les autorités compétentes pour se pencher sur ce litige.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha kidnapping : Nidoboka eny Antanimora ilay komandà

Omaly no natolotra ny fampanoavana tetsy Anosy, ilay manamboninahitra ambony eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena; izay voarohirohy tamin’ny raharaha fakàna an-keriny nisesisesy tany Tsaratanàna. Nidoboka am-ponja vonjimaika eny Antanimora ilay komandà noho ny vesatra telo samihafa : fikambanan-jiolahy, kolikoly ary fanangonan-karena tsy ara-dalàna. Raha tsiahivina dia taorian’ny nandalovan’ny Praiminisitra tany an-toerana no nivoahan’ny baiko amin’ny fisamborana azy. Notazonina tao amin’ny zandary etsy Fiadanana izy ary natao fanadihadiana nandritra ny herinandro mahery. Ankoatr’izay, fantatra koa fa nidoboka ireo zandary roa tao Maintirano, isan’izany ny Chef de Poste tao an-toerana. Fanamparam-pahefana sy herisetra no antony nitazonana azy ireo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Une première pour le Rotary International : Le Président dans nos murs

Le président du Rotary international, Henry Bassin, à son arrivée hier.

Un évènement inédit pour le club de service Rotary International et pour tous les Rotariens malgaches. Le Président du Rotary International, Barry Rassin, vient d’arriver à Madagascar hier, il assistera à la mission médicale du district 9220 qui a débuté le 26 février pour se terminer le 8 mars prochain à Antsirabe.

Cette visite de Barry Rassin dans la Grande Ile cadre dans la tournée africaine qu’il compte faire cette année dans tous les Rotary clubs de la région. En tant que Président du Rotary international, il veut renforcer la visibilité de celui-ci en mettant en lumière la portée de ses activités humanistes et philanthropiques, en s’aidant notamment de l’avènement du numérique et des nouvelles technologies. Il a confié hier à son arrivée à l’aéroport d’Ivato : « Ceux qui savent le bien réalisé par les Rotary clubs souhaitent les rejoindre et nous devons trouver de nouveaux modèles effectifs qui permettent à ceux intéressés par notre mission de participer. Une fois le Rotary plus visible, nous attirerons des individus qui veulent adhérer à une organisation qui fait tant de bien dans le monde. » A titre informatif, le Rotary a fêté ses 114 années d’existence le 23 février dernier et rassemble actuellement 1,2 million  d’individus désirant contribuer à offrir un présent plus épanouissant, productif et un futur plus durable à l’Humanité. La venue de Barry Rassin et la mission médicale qui se déroule sur Antsirabe s’inscrit donc dans la continuation de cette célébration.

Mission médicale du 9220. Depuis le 26 février jusqu’au 8 mars prochain, les Rotary clubs du district 9220 collaborent avec le ministère de la Santé publique, le Centre hospitalier de Référence régionale (CHRR) du Vakinankaratra pour soigner environ 2000 patients dans la Ville d’Eaux dans le cadre d’une mission médicale. De laquelle le coût de mise en œuvre est estimé à 120 000 dollars. L’équipe pluridisciplinaire est composée d’une trentaine de médecins indiens et rotariens pour la plupart. Ils sont soit généralistes, soit orthopédistes, ophtalmologistes, dentistes, ou encore chirurgiens plastiques et dermatologues. Ils échangeront aussi avec des médecins locaux pour un partage mutuellement enrichissant. Sont également prévues des opérations de la cataracte et des becs-de-lièvre, des consultations gratuites et des dons d’intrants médicaux, au regard du stock important de médicaments : une tonne. Shelly Oukabay, Gouverneur du district 9220 de rajouter : « Ils sont plus de 2.000 habitants de la ville d’Antsirabe et ses environs à bénéficier de cette action entièrement gratuite, valorisée à plus de 120. 000 USD. »Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Société Fanalamanga : 110 000 ha de peuplement de pins enregistrés

« Un plan d’aménagement forestier s’impose », a expliqué Rakotondrainibe Charles Alfred, le directeur de l’Exploitation et de la Planification de Fanalamanga. (Photo : Yvon Ram)

La société Fanalamanga est chargée de gérer un complexe sylvo-industriel étalé sur un périmètre de 200 000ha de forêts de pins et d’eucalyptus localisé à Mangoro, dans la région d’Alaotra-Mangoro.

Pour ce faire, elle entreprend des travaux d’aménagement et d’entretien sylvicole tout en assurant une exploitation forestière. Une replantation systémique après coupes rases permet entre temps de garantir la pérennisation de ses activités. Ainsi, « les images satellitaires fournies en juillet 2016 ont permis d’enregistrer près de  110.000 ha de peuplement de pins. Près de 75% de ces arbres en peuplement sont à un stade de développement fourré, gaulis et perchis. Les pins exploitables, soit à un âge entre 24 et 25 ans sont de l’ordre de 11% », a expliqué Rakotondrainibe Charles Alfred, le directeur de l’Exploitation et de la Planification de la société Fanalamanga, lors d’une conférence de presse hier à Nanisana.

230 000 m3. « C’est dû notamment à un reboisement direct ou à un semi par le vent. Par contre, un plan d’aménagement forestier s’impose afin d’assurer une exploitation durable des pins. Il s’agit d’un plan d’aménagement étalé sur une période de 40 ans, qui doit être mis en œuvre d’une manière plus rigoureuse sinon le cycle de développement des arbres n’est plus respecté. Ce plan, élaboré depuis 2017, devra ainsi avoir une valeur contraignante pour une pérennisation des activités de la société Fanalamanga », a-t-il poursuivi. A part les travaux de dépressage et d’élagage en vue d’une meilleure production de peuplement de pins, Fanalamanga prévoit de replanter sur 2.000 ha cette année, et ce, sur la base d’un ordre de priorité d’aménagement. « L’entreprise produit des bois sur pied d’un volume avoisinant les 230 000m3 par an », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Coopération japonaise : Poursuite de la diffusion de l’approche 5S-Kaizen à Madagascar

Une formule miracle, disent les bénéficiaires. Certes, l’approche 5S-Kaizen a déjà fait ses preuves dans plusieurs secteurs d’activités, même au niveau de l’industrie japonaise, à commencer par la construction automobile. Lancée à Madagascar depuis plus d’une décennie, cette approche a également donné des résultats importants dans le développement rural et dans le secteur de la santé publique. Hier, un atelier de restitution et de capitalisation des activités 2018 en 5S-Kaizen, pour l’amélioration de la qualité de service dans le secteur de la santé à Madagascar, s’est tenu au Motel Anosy. « Avec le ministère de la Santé Publique, la JICA (Agence japonaise de coopération internationale) poursuit la pérennisation de l’application des 5S-Kaizen. L’approche est actuellement appliquée dans les 22 centres hospitaliers universitaires et les 16 centres hospitaliers de référence régionale de Madagascar. Elle commence à s’étendre au niveau des hôpitaux de district et des CSB. Un label 5S sera attribué à partir de cette année, pour valoriser les hôpitaux qui justifient de la meilleure qualité de services et de soins de santé, selon les critères 5S », ont indiqué les promoteurs de cette approche. Facile, la démarche 5S consiste à Séparer ou trier (Seiri en japonais), Situer ou ranger (Seiton), Scintiller ou nettoyer (Seiso), Standardiser (Seiketsu) et enfin à se discipliner ou pérenniser (Shitsuke).

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsohihy : Un camion chargé de palissandre saisi

Hier matin, un camion chargé de bois de palissandre a été appréhendé par des policiers ayant tenu un barrage de sécurité à l’entrée de la ville d’Antsohihy. La police a pu mettre la main sur ce véhicule parce que ses occupants l’auraient abandonné en pleine rue dès qu’ils ont  repéré de loin l’existence de ce barrage. Raison pour laquelle, les policiers n’ont trouvé personne à l’intérieur. Ayant fouillé le véhicule, les policiers n’ont  trouvé aucun papier relatif à cette cargaison. C’est pourquoi, le camion a été arraisonné au commissariat de la Sécurité publique à Antsohihy pour pouvoir procéder ultérieurement à une enquête. La recherche des suspects est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Conservation des vaccins : Réfrigérateurs solaires pour 500 CSB

Le réfrigérateur, équipement indispensable dans les centres de santé de base (CSB) pour la conservation des vaccins, fait  parfois défaut dans certaines localités, tandis que dans des centaines de CSB, les équipements utilisés fonctionnent au pétrole.

500 centres de santé de base (CSB) sur 2660 répartis dans 77 districts se verront sous peu dotés de réfrigérateurs solaires pour renforcer la chaîne de froid et la conservation des vaccins. Une convention entre le ministère de la Santé publique et l’UNICEF a été signée, hier, à cet effet. Parmi les 500 centres de santé concernés, 80%, soit 400 CSB utilisent jusqu’à présent des réfrigérateurs fonctionnant au pétrole et les 20% restants, soit 100 CSB sont totalement dépourvus d’équipements réfrigérants destinés à conserver les vaccins dans de bonnes conditions. Une situation qui rend difficile la réalisation des activités de vaccination dans ces zones, en majeure partie, éloignées. Les frigos solaires dont ces CSB bénéficieront prochainement permettront d’améliorer la disponibilité des vaccins de qualité et en quantité suffisante dans les localités vulnérables.

Du pétrole au solaire. L’acquisition et d’installation de ces réfrigérateurs solaires dans les localités bénéficiaires, ainsi que la formation des agents de santé seront assurées par l’UNICEF. « C’est un processus continu qui va encore prendre quelques années pour remplacer les réfrigérateurs au pétrole par des réfrigérateurs solaires à faible consommation d‘énergie, dans tous les CSB de Madagascar », a expliqué Michel Saint-Lot, représentant de l’UNICEF à Madagascar. Pour les agents de santé, ces frigos solaires leur facilitent la tâche et leur permettent de travailler dans de meilleures conditions. En effet, d’après un agent de santé en poste dans la commune rurale de Morondava II, le frigo à pétrole est difficile à gérer du fait de la difficulté à assurer l’approvisionnement, notamment lorsqu’il est seul au poste (c’est le cas pour 50% des CSB à Madagascar, gérés par un seul agent de santé). De plus, il peine à trouver les pièces de rechange en cas de panne du frigo à pétrole, sans parler de la qualité parfois moindre du pétrole disponible, et des impacts de l’usage du pétrole sur l’environnement.

4,5 millions USD. Actuellement, 809 centres de santé, soit 30% des CSB à Madagascar fonctionnent avec des frigidaires solaires. Outre les 500 CSB, futurs bénéficiaires des nouveaux frigos solaires, 42 districts bénéficieront également d’un congélateur pour la recharge des accumulateurs et diffuseurs de froid nécessaires pour les campagnes de vaccination à venir. La dotation de ces équipements solaires a nécessité un budget d’environ 4,5 millions USD, dont 80% provenant de GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization) et 20% de l’Etat malgache.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Magazine : Bourses d’études secondaires à l’American School of Antananarivo

Les trois boursiers de l’ASA pour 2018-2019 : Andy, Daniel et Hilario

Candidature ouverte depuis le 28 février jusqu’au 8 mars

Depuis 2017, l’American School of Antananarivo (ASA) a lancé un programme de « Bourses d’études secondaires » à destination d’élèves malgaches, excellents et motivés à évoluer dans un environnement multiculturel. Pour l’année scolaire 2019-2020, la candidature est ouverte depuis le 28 février jusqu’au 8 mars.

Les heureux élus sont sélectionnés sur la base de leur excellence académique, de leur personnalité et de leur profil psychologique (ouverture d’esprit, aptitude à travailler dans un milieu interculturel) et évidemment, leurs capacités à s’exprimer en anglais, à l’écrit comme l’oral. La sélection se déroule en effet comme suit. D’abord une étude de dossiers, suivie de tests et ensuite d’un entretien oral. Les critères d’éligibilité sont publiés en détails sur le site de l’ASA, mis à part l’excellence académique et la personnalité ; il faut : avoir la nationalité malgache, être en classe de 5ème, 4ème, ou 3ème du premier cycle. Ensuite, il faut que le jeune candidat soit âgé de 12 à 15 ans au 1er septembre 2019. Si en 2017-2018, les lauréats étaient exclusivement féminins, cette année, l’équipe lauréate est exclusivement masculine. Le trio gagnant est composé de trois garçons, avec chacun, leur histoire, leur personnalité et un parcours singulier : Andy, Daniel et Hilario.

Epanouis. Quand nous sommes allés rencontrer ces trois jeunes garçons le temps d’une journée ensoleillée, nous avons senti d’emblée leur motivation et leur bien-être qui leur donnaient un visage radieux. Hilario, 13 ans et ayant étudié au Collèges de France : « L’idée de postuler pour cette bourse ne venait pas de moi. Je me suis dit pourquoi pas et puisque j’étais bon en anglais et que le système éducatif américain m’intéressait, j’ai postulé et à ma grande surprise, j’étais reçu. C’est comme si on m’avait donné le passeport pour le paradis ! » Daniel, du Collège Jules Verne, de poursuivre : « J’adore le système éducatif qu’on applique ici, sans parler du cadre et des élèves et du personnel, qui sont tous ouverts d’esprit. L’approche est très ludique, et nous apprenons beaucoup de choses en jouant, tout en s’amusant. C’est tout simplement génial. » Andy, qui a vécu aux Etats-Unis s’exprime dans un malgache parfait (traduit pour les besoins de l’article) : « J’ai été pris en charge par une préceptrice depuis un an, faute d’avoir trouvé le même système éducatif et la même pédagogie que celle dont j’ai bénéficié aux States. Lorsque ma mère m’a proposé de postuler pour cette bourse, j’ai accepté volontiers. J’ai été reçu. Dès la rentrée du mois d’août, je n’ai eu aucun mal à me faire des amis et à m’adapter ; tellement le système éducatif est quasiment le même qu’aux Etats-Unis et que les élèves sont très sociables. »

Luz Razafimbelo