Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Samedi 06 Février 2021

Modifier la date
Midi Madagasikara8 partages

RN6 : La route infernale

Le président de la République n’a pas encore tenu sa promesse électorale.

Le 3 février dernier à Maherivaratra, une commune rurale entre Ambilobe et Ambanja, des trentaines de camions ainsi qu’une vingtaine de taxis-brousse se sont retrouvés bloqués devant un «fossé».

Étouffés par la chaleur, les passagers sortent des véhicules, nerveux en regardant l’heure filer sur leurs poignets. Parmi eux madame Zery, une jeune femme qui doit régler quelques dossiers à Antananarivo, attend avec impatience son tour pour passer dans le « canal boueux ». « J’ai un rendez-vous très important à Antananarivo après demain. Mais avec cette allure, je crois qu’il nous faudra 48 heures de route », s’inquiète-t-elle.

Devant, un grand canal dans lequel des voitures sont bloquées, n’arrivant pas à remonter à la surface. Leurs roues sont enfoncées dans la boue. La route bitumée d’autrefois est devenue un chemin infernal pour les chauffeurs. « Avant, le trajet Diego-Tana durait entre 18 et 22h, actuellement, on le fait en 48 heures. En plus, nos voitures s’en sortent endommagées. C’est fatiguant ! », a témoigné un conducteur de taxi-brousse avec une voix désolante.

« RN tsisy ». La Route Nationale 6 n’est plus depuis 2013. En l’espace de sept ans, elle est passée d’une route goudronnée de 5 centimètres d’épaisseur à une route secondaire impraticable. D’Antsiranana jusqu’à Port-Bergé en passant par Ambanja, les voyageurs souffrent du mal de la route puisque les taxi-brousses ballottent comme des pirogues suivant les vagues d’une mer agitée. Par conséquent, la région Diana est isolée du reste de la Grande île car elle est actuellement coupée du réseau routier. Les liaisons se font une grande partie de l’année uniquement par voie aérienne et l’administration de cette zone excentrique est aussi difficile. De plus, la destruction des infrastructures routières engendre la hausse des prix des denrées alimentaires dans la région.

Il perd le nord. « Qu’attend l’autorité compétente ? », une question que posent les habitants. En effet, tourner les pouces est l’une des spécialités de l’administration Rajoelina. « Le président de la République a oublié le Nord ! ». La région où il a amassé plus de 80% des voix. Jusqu’à présent, la population locale s’en souvient, comme si c’était hier, le candidat Numéro 13, lors de sa campagne électorale en décembre 2018, avait prononcé haut et fort sur la place de l’indépendance à Antsiranana « Nous allons réhabiliter la RN6 ». Devenu président de la République, l’ex-candidat numéro 13, n’a toujours pas de solution. La déception s’installe chez la population de la région Diana. Celui qu’on considérait comme « fanôrolahy », voire le porteur d’espérance, a une mémoire sélective. « Il nous avait tellement rassurés, il nous avait promis en 2018 qu’il allait résoudre ce problème », a confirmé une vieille dame originaire d’Ambanja. Jusqu’ici, la population attend que des engins débarquent dans la région Diana.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

MBS : Diffusion par voie satellitaire coupée

Les gens font la queue pour s’inscrire à l’excursion organisée par l’opposition.

Magro Tanjombato est le point de ralliement des « Zanak’i Dada » dans la matinée de ce jour. Le cortège va emprunter probablement la route By Pass pour se diriger vers Imerikasinina.

L’excursion organisée par l’opposition ce jour focalise l’attention de bon nombre d’observateurs, ces derniers temps. Les organisateurs tiennent toujours à aller de l’avant. Et comme ils l’ont dit, elle aura lieu coûte que coûte. D’ailleurs, dans l’émission « Miara-manonja » d’hier, les intervenants d’annoncer que « c’est une mobilisation de force ». Une démonstration de force, en quelque sorte, qui risque de faire des vagues. Toujours sur les ondes de « Radio Miara-manonja », un intervenant a martelé que « vous n’êtes pas les seuls à savoir procéder à des arrestations, nous aussi en sommes capables ». Mais ce qui a surpris les téléspectateurs, hier, c’est que la diffusion par voie satellitaire du MBS a été coupée, sur ordre des autorités compétentes. Privant ainsi les « Zanak’i Dada » dans les provinces surtout de suivre les émissions émises par MBS. Pourtant, des instructions ou des informations devraient être transmises par cette station privée. Une coupure intervenant juste à la veille de l’excursion.

Moyens de transport. Toujours à propos de cette sortie à Imerinkasinina, bon nombre de gens « se bousculent » pour avoir leur badge au MBS, afin de pouvoir participer à cette excursion, et ce, jusqu’à hier. Et que d’après les organisateurs, ils sont déjà des milliers à s’inscrire pour cette sortie. Des problèmes de moyens de transport pourraient ainsi se poser, d’ailleurs les organisateurs n’ont pas caché qu’ils ont été débordés ou dépassés, car ils ne s’attendaient pas à un tel engouement. Dans tous les cas, aucun chiffre n’a encore été publié. Ce qui est fort probable, des « Zanak’i Dada » vont prendre les taxi-be pour rallier Imerikasinina. Mais est-ce qu’il y aura assez de transports en commun pour eux ? Marcher ne sera pas à la portée de tout le monde, vu que le lieu de l’excursion n’est pas à côté.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Rolly Mercia : Son accusateur avoue avoir menti

Seconde comparution devant la Cour d’appel hier pour Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia. La surprise a été au rendez-vous durant la séance avec la déclaration de Félicien Randriambolatiana, le meneur de la manifestation d’Ambohipo. Ce dernier a avoué avoir menti et il l’a dit haut et fort devant la Cour. “Oui, le fait que j’aie tenu Rolly Mercia comme le bailleur de fonds de cette manifestation n’a été que pur mensonge. A vrai dire, on m’a proposé de me relâcher à condition de dénoncer l’ancien ministre comme cerveau de l’acte. Et je l’ai fait. Maintenant, je demande pardon au concerné”, selon l’aveu inattendu du jeune Félicien hier. La Cour a décidé de se retirer face à ce fait nouveau, avant d’annoncer un nouveau renvoi de l’affaire pour le 5 mars prochain. En outre, la demande de liberté provisoire a été encore une fois rejetée. Face à l’aveu du mercenaire Félicien, la question se pose : La Cour ordonnera-t-elle l’ouverture d’une enquête sur la personne auteure du mensonge ? Arrêté en juillet 2020 puis jugé en septembre de la même année pour atteinte à la sûreté de l’Etat, Rolly Mercia, ancien ministre de la Communication et conseiller de l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina, a écopé de 44 mois d’emprisonnement ferme. Sa défense a décidé de faire un recours en appel et la séance d’hier a été la seconde comparution de l’homme. A titre de rappel, Rolly Mercia a été pointé du doigt par Félicien comme étant l’instigateur de la manifestation du 13 juillet 2020 à Ambohipo. Le concerné a nié en bloc ses accusations à tous les stades de l’enquête et même durant son procès par le tribunal correctionnel. Ses demandes de liberté provisoire liées à son état de santé ont toujours été refusées. Hier, le doute a été levé et la face dévoilée en ce qui concerne le fonctionnement du jeune Félicien. Il l’a avoué lui-même devant la Cour d’appel.

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Jirama – rectification des factures erronées

La nouvelle grille tarifaire OPTIMA offerte par la compagnie de distribution d’eau et d’électricité JIRAMA a créé plusieurs malentendus au niveau des factures du mois du janvier dernier pour les usagers. En effet, plusieurs usagers se sont plaints de l’augmentation importante de la somme indiquée sur leur facture.
Face aux plaintes, la JIRAMA a décidé de remédier à cette hausse. Selon les dernières nouvelles, les factures de ceux qui ont été victimes d’augmentation pourront être révisées, et pour ceux qui ont déjà réglé le leur, le surplus sera déduit de la prochaine facture du mois de février. Ceux qui ont eu une baisse dans leur facture ne seront pas concernés par cette rectification.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Soixante-treize kilos d’or exportés en Afrique du Sud – une nouvelle arrestation

Un nouveau suspect a été arrêté à Madagascar, pour complicité dans l’affaire concernant les 73,5 kilos d’or exportés en Afrique du Sud. Il s’agit d’un gendarme, à la brigade territoriale de Toliara, en première classe.
L’affaire prend également une autre tournure au niveau internationale. Une société à Dubaï se serait proclamée propriétaire des 73,5 kilos d’or et revendique également ses droits. L’état malgache, par contre, persiste sur le fait que ces lingots d’or exportés s’agit bien du patrimoine national et continue, de son côté, les procédures de rapatriement.
Midi Madagasikara0 partages

Tetezan’i Tanjombato : Lehilahy tsy hita telo andro, hita faty natsingevan’ny rano

Lehilahy manodidina ny 40 taona any ho any no hita faty, tao ambany tetezan’i Tanjombato omaly. Efa andalam-pahasimbana tanteraka ny razana tamin’ny fotoana nampiakarana izany avy ao anaty rano. Tombanan’ny rehetra fa ela izy no nilona tao anaty rano tao.

Hiarahan’ny rehetra mahalala tokoa fa somary mbola ambany ihany ny ranon’Ikopa iny, eny fa na dia efa nirotsaka andro vitsivitsy ihany aza izay ny orana. Ny sasany tamin’ireo mpandalo sy mpiantsena maraina teo ambon’iny tetezana iny no nahatsikaritra zavatra hafahafa, natsingevan’ny rano, omaly maraina. Rehefa notilian’ireo mpanasa lamba dia akory ny hatarain’izy ireo raha nahatsikaritra tanana sy tongotra, faty olona natsingevan’ny rano ! Nantsoina avy hatrany ny tompon’andraikitra ary vetivety teo tokoa dia niparitaka ny vaovao, ary nanomboka nitangorona ny olona. Lehilahy noterem-panahy no nilomano ary nisarika ny vata-mangatsiaka tety an-tanety. Lehilahy izy io, ary saika potika tsy nisy namantarana azy intsony ny tarehiny saingy mbola hita soritra sy fantatr’ireo mponina teny an-toerana ihany fa teny amin’iny faritra Tanjombato iny ity farany no nonina. Ankoatr’izay dia voalaza ihany koa fa efa andro vitsivitsy ihany izay no tsy nody an-trano intsony  izany lehilahy izany. Efa nandeha teo ny fikarohana azy saingy tsy fantatra ny tany nanjavonany kanjo dia izao hita faty, natsingevan’ny rano izao. Marihana fa tsy nisy fitafiana ankoatry ny kilaoty kely teny aminy. Dobo an-drano sa nisy namono ? Tonga teny an-toerana nanao ny fanadihadiana sy ny fitsirihana ifotony moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana ary heverina fa hovoavaly aorian’izay ireo fanontaniana ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

#-Cntemad. Niafara tamin’ny sakoroka ny fijerena valim-panadinana omaly, tetsy amin’ny biraon’ny Cntemad Antanimena. Nisy mihitsy aza ny fanimban-javatra nataon’ireo mpianatra tonga teny an-toerana, hany ka voatery niditra an-tsehatra ireo mpitandro filaminana nandamina izany. Voalaza fa ny fahadisoam-panantenan’ireo mpianatra marobe tonga nijery izany no antony. Izay efa nisy tamin’izy ireo no tonga nilahatra vao maraim-be raha nahita ny filazana tao anaty tambazotra sosialy. Nony tonga teny an-toerana anefa dia nambaran’ireo tompon’andraikitra teny fa ny ampahany vitsy ihany no mivaly fa sisa miandry amin’ny manaraka indray. Marihana fa fanadinana efa vita ny volana novambra lasa teo ity hiandrasan’ireo mpianatra valim-panadinana, tsy mety mivoaka ity.

#-Tsy fandriampahalemana. Jiolahy roa maty voatifitra tao Andohan’Ilakaka, ny alakamisy hariva lasa teo, raha teo am-panafihana mpivarotra iray, izay tsy lavitra akory ny biraon’ny pôlisy tao an-toerana. Telolahy izy ireo ary nitondra basy vita sy fahana « fusil d’assaut », raha ny fampitam-baovao nomen’ny pôlisy. Voasambotra sy azo sambo-belona niaraka tamin’ireo fitaovam-piadiana ireo moa ny iray naman’izy ireo, rehefa io maty voatifitra tao anaty fifampitifirana io ireo namany.  Naratra vokatr’izay fanafihana izay kosa tetsy andanin’izay ny tompon’ny tsena ary efa nentina nihazo ny toeram-pitsaboana. Eo am-panaovana famotorana ity olon-dratsy tratra ity ireo tompon’andraikitra.

Nangon’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

IFI : Contre les fauteurs de trouble

Les dirigeants de l’IFI ont exposé leurs points de vue sur les affaires nationales.

Les déclarations se suivent et se ressemblent. Ainsi, 24h après la déclaration du TGV sur la situation qui prévaut au pays, la plateforme IFI (Isika Fikambanana miara-dia amin’i Andry Rajoelina) a tenu également une conférence de presse, hier, à l’hôtel Colbert. Le Secrétaire général de l’IFI, Nestor Razafindramanitra, s’est fait porte-parole de cette plateforme à cette occasion. Il a ainsi parlé de 13 points. Citons, entre autres, que l’IFI n’aurait pas sa raison d’être si le président Andry Rajoelina n’était pas là pour rassembler toutes les associations dans toute l’île du temps de la campagne électorale. Il a notamment déclaré que l’IFI travaille en étroite collaboration avec le TGV et que cette plateforme a vu le jour en 2018, a-t-il rappelé. L’IFI prône aussi le Fihavanana et, de ce fait, condamne toute provocation ainsi que les fauteurs de troubles.

Appel à l’apaisement. Toujours dans sa déclaration, cette plateforme lance un appel aux partisans de Andry Rajoelina à resserrer leurs rangs. Un appel à l’apaisement a été également adressé à tout un chacun, et ce, pour l’intérêt supérieur de la nation. Par ailleurs, à la question des journalistes sur l’excursion organisée par l’opposition, Nestor Razafindramanitra de déclarer que « cela ne pose aucun problème sauf si l’on entraîne les gens à faire autre chose ». Une position qui ressemble plus ou moins à celle du TGV d’avant-hier.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Entrepreneuriat social : Des étudiants de l’Inscae investissent au centre Assema Fitahian’tsoa

Les initiateurs et les bénéficiaires de la réhabilitation du jardin potager du centre ASSEMA.

Le centre Assema Fitahian’tsoa (Association de Sauvegarde et de Soutien des Enfants de Madagascar) situé à Soavinimerina a été choisi par cinq étudiants de l’Inscae (Institut National des Sciences Comptables et de l’Administration d’Entreprises) pour y mener des actions sociales et solidaires entre le mois de novembre 2020 et le mois de janvier de cette année. Des initiatives qui entrent dans le cadre d’un projet lié à l’entrepreneuriat social et qui ont consisté à réhabiliter et à réaménager le jardin potager du centre Assema. Ce, afin d’en améliorer la récolte dont la majeure partie est destinée à la consommation des enfants pris en charge auprès de ce centre. Les initiatives entendent donc contribuer à l’autonomie du centre et assurer des moyens de subsistance. Il conviendrait de noter que le projet a été rendu possible grâce à la participation de divers partenaires. Outre la réhabilitation du jardin potager, des séances d’orientation professionnelle des enfants pris en charge auprès du centre Assema ont également été initiées. L’on peut, par exemple, citer la séance d’orientation et d’information axée sur le métier de chirurgien-dentiste offerte par un des partenaires de l’association. Côté perspective, les étudiants de l’Inscae, regroupés dans l’Association Zarao Tsiky, envisagent de pérenniser l’infrastructure.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tombola Materauto : Les trois heureux gagnants

Ils ont joué, ils ont gagné.

Materauto a fait des heureux gagnants. Le tirage des lots de la tombola organisée par ce concessionnaire de grandes marques d’automobile, de distribution de pièces détachées et accessoires, ainsi que de services d’entretien de voitures, a eu lieu . Le plus nanti est probablement le gagnant du premier lot, en l’occurrence, un certain Nasandratra qui est rentré avec une Ford Ecosport. Il a joué au niveau du site Quick Lane Mandrimena. Toky Andriambolason (Quick Lane Jumbo) et Razanatsimba (Quick Lane Talatamaty) ont gagné respectivement un téléviseur écran plat et un Smartphone. On rappelle qu’il suffisait de faire un achat d’une valeur de 120 000 ariary pour jouer à cette tombola. Quick Lane est un site d’entretien automobile multimarques.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Les événements culturels du week-end

(photo: Facebook Erick Manana)

En dépit de tous les bruits autour de l’événement politico-social prévu se tenir à Antananarivo durant ce week-end, les manifestations culturelles ne sont pas en reste. Il y en aura pour tous les goûts. En voici quelques-unes.

De la littérature à l’IFM avec Serge CREPPY

« Le bruit des pages » est un événement mensuel dédié à la littérature, destiné à valoriser le fonds de la médiathèque de l’Institut Français de Madagascar. Pour l’édition de ce jour qui débutera à 11 h, c’est Serge Creppy, directeur artistique de ce programme, qui mettra à l’honneur la lecture et la respiration musicales. L’idée est de redonner sa place au livre papier en laissant un lecteur, ou une lectrice s’emparer des livres pour en souffler les pages. Un spectacle simpliste où il ne faut pas grand-chose ; que d’une table, d’une chaise, d’une lampe, d’un livre, et de la voix de l’orateur.

Initiation à l’art de la ficelle à l’Atelier Créatif Ambatobe

A l’occasion de la Saint-Valentin, l’Atelier Créatif propose ce samedi 06 février 2021 à partir de 08 h du matin une initiation à l’art des cordes ou des fils. L’occasion d’apprendre le b.a.-ba du String Art pour fabriquer soi-même le cadeau à offrir à son amoureux ou à son amoureuse.

Un après-midi électronique au Ctrl VR Ambodivona

Après son concert au No Comment Bar au mois de janvier 2021, le jeune Encoder Experiment continue sa mini-tournée locale au Ctrl VR ce jour à compter de 14 h. Armé de ses machines et de ses contrôleurs, Nicolas proposera une nouvelle fois à ses suiveurs d’embarquer dans son Tardis pour un voyage purement électronique.

Bob Marley célébré à La Teinturerie

Nous en avons déjà parlé, Jah Roots Malagasy Revolution se produira à La Teinturerie ce jour à 16 h pour un hommage à Bob Marley. Un événement qui coïncide avec l’anniversaire de la légende du reggae.

(photo : No Comment Bar)

Vibrer au rythme du Sud-Est au Ravimpôntsy Tsiadana

Pour découvrir les rythmes et la musique du Sud-Est de la Grande Île, Le Ravimpôntsy Tsiadana propose un concert avec Mangomby et Tsilopla aujourd’hui dès 15 h.

Deuxième édition de Tsikombakomba au Mioty Voary By Pass

La musique dite Gasy Gasy est à l’honneur au Mioty Voary By Pass ce samedi à partir de 13 h. Pour les adeptes du style de musique de l’Analamanga d’autrefois, c’est l’événement idéal. D’ailleurs, le spectacle regroupera des artistes bien connus comme Haja Telofangady, Fangia Kalo Gasy, Tarika Mala, Voara, et Mbola Talenta.

Du Rock FM avec ZIV au No Comment Bar

Le jeune groupe de rock ZIV est à l’affiche au No Comment Bar ce soir à partir de 20 h. Au menu, quelques reprises allant de Bon Jovi à Iraimbilanja, et les propres compositions du groupe.

Deux live en ligne pour Erick Manana

Durant ce week-end, Erick Manana livrera deux sets sur sa page Facebook et sur sa chaîne YouTube. Des séances de musique et de partage au profit des enfants de l’orphelinat de l’Etoile du Matin à Madagascar. Le premier concert qui sera diffusé ce jour à 18 h à Madagascar, durera 40 minutes et sera consacré à l’interprétation des chansons de Razilinah. Quant au second intitulé « Tafa sy Vazo », il aura lieu le dimanche 07 février à 19 h, heure locale. Cette fois-ci, le chanteur partage l’écran avec Jenny Fuhr. Deux événements entièrement gratuits.

Anja RANDRIAMAHEFA/ Maminirina Rado/ Iss.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la Covid-19 : Le Fofifa lance le savon individuel à usage unique

C’est un lot de 40 savons à usage unique pesant au total 10 grammes, selon le Pr Hanitra Andrianoelisoa.

Les chercheurs auprès du laboratoire du Fofifa ont mené des recherches sur les savons à usage unique. C’est un projet qui s’aligne avec la lutte contre la Covid-19 pour éviter les contacts avec autrui

Des avancées. Les chercheurs malgaches auprès du Centre national de recherche pour le développement rural (Fofifa) ont lancé officiellement les résultats de leurs recherches concernant le savon individuel à usage unique dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 en milieu rural. Un projet qui a été appuyé par la Fondation Office Chérifien des Phosphates du Maroc et de l’Université polytechnique Mohammed VI de Casablanca. C’est un lot de 40 savons pesant au total dix grammes, selon le chef de département de recherches forestières et de gestion des ressources naturelles auprès du Fofifa, le Pr Hanitra Andrianoelisoa. Outre son côté très pratique, les matières premières ne sont pas difficiles à trouver car ce savon est essentiellement composé d’huile d’eucalyptus, d’amande douce, de soja, de ricin et coco. Pour le moment, le produit n’est pas encore commercialisé sur le marché mais les chercheurs mobilisent actuellement des efforts pour partager leurs savoir-faire aux associations des femmes qui travaillent avec Fofifa. « Grâce aux expériences qu’elles ont acquises, ces produits pourront par la suite devenir leurs activités génératrices de revenus. D’ailleurs, ce projet touchera à sa fin le 15 juillet mais nous pouvons le pérenniser », a-t-elle souligné.

Toujours dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, ce projet comporte également d’autres volets. Il y a la sensibilisation des paysans en vue du changement de comportement pour lutter contre cette pandémie. Pour une diffusion à grande échelle, des émissions radiophoniques ont été organisées dans les zones d’interventions du projet comme Atsinanana, Alaotra Mangoro, Itasy, Bongolava et Vakinankaratra. Les associations des femmes partenaires du Fofifa ont été aussi dotées de machine à coudre et du matériel de couture pour la confection de caches-bouches. Le dernier mais non le moindre est la production de gels et solution hydroalcoolique par son laboratoire.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Cross-country : 170 athlètes sur le départ le Jour J.

La fédération malgache d’athlétisme lance officiellement la saison 2021 ce jour à Tsiroanomandidy à l’occasion du Championnat de Madagascar de cross-country. 170 athlètes prendront le départ dans toutes les catégories en provenance de 12 ligues régionales. Plusieurs catégories seront au programme, à savoir les U16F (4 km), U16G (5km), U18F (5km), U18G (6km), U20F (6km), U20G (8km) et le relais mixte Open 4 fois 2 km. Chaque équipe sera constituée de deux hommes et deux femmes. Le plateau de cette édition 2021 est relevé car les grosses pointures sont toutes présentes dans la capitale du Vakinankaratra pour le citer que le champion en titre, Mampitroatse de COSPN, Jean Claude, Hervé Patrick et Hajanirina Andriamparany. Les joutes s’annoncent intenses également dans la catégorie féminine avec la présence de Marthe Ralisinirina du 3FB, Marinah. Et la ligue hôte a décidé d’organiser une course « Rodobe de la ligue d’athlétisme de Bongolava » et un relais pédestre pour les vétérans. L’événement sera clôturé par un spectacle de danse.

T. H

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar : Pour une représentation équitable au sein de la Commission de l’Union Africaine

Le Ministre des Affaires étrangères, Liva Tehindrazanarivelo, a pris part jeudi dernier, à la 38e session ordinaire, organisée en visioconférence, du Conseil exécutif de l’Union africaine, en prélude au Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union prévu pour les 6 et 7 février prochains et placé cette année sous le thème : «Arts, Culture et Patrimoine : des leviers pour construire l’Afrique que nous voulons». Lors de son allocution, le Ministre Tehindrazanarivelo a exprimé la reconnaissance du gouvernement malgache pour le soutien de l’Union africaine en réponse à la crise humanitaire.

Transfert. Madagascar fait partie des seize États membres de l’Union qui ont été touchés par diverses crises humanitaires au cours de l’année 2020. Il a, à cet égard, bénéficié d’une aide financière de 100 000 dollars américains, dont le transfert est en cours, pour faire face à ces défis. Madagascar a également bénéficié, en juillet 2020, de l’appui de l’Union Africaine à travers l’« African Risk Capacity », agence spécialisée de l’Union africaine, au titre d’une police gouvernementale pour la sécheresse et d’une réplique au cyclone tropical.

Catastrophes naturelles. A cette occasion, Liva Tehindrazanarivelo a également rappelé les dons de fournitures médicales contre le Covid-19 émanant du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC-Afrique). « Au nom du peuple malagasy, je remercie l’Union africaine pour ces gestes de solidarité et souhaite que l’Afrique soit résiliente aux catastrophes naturelles grâce aux efforts et aux entraides de ses propres citoyens », a déclaré le Chef de la diplomatie malagasy.

Victime. Pour le reste, le Ministre a saisi cette occasion pour afficher son soutien au rapport du Sous-comité du comité des représentants permanents (Corep) sur les questions d’audit, qui fait part des préoccupations sur la faible représentation de beaucoup d’États membres au sein de la Commission de l’Union africaine. Le chef de la diplomatie malagasy a relevé que Madagascar fait partie des victimes de cette injustice et a soutenu la proposition de mettre en place un système de quota qui assure un nombre fixe de postes à chaque État membre, majoré du volume de contribution au budget de l’Union.

Equitable. Madagascar plaide, en effet, pour une représentation équitable de tous les États membres dans l’attribution des postes au sein de la Commission de l’Union africaine. Cette position de Madagascar entre dans le cadre du renforcement de la présence des Malagasy dans les organisations internationales, qui fait partie intégrante des attributions de la diplomatie malagasy

Rapports. A travers cette session virtuelle, les participants ont examiné, entre autres, le rapport de la quarante et unième session ordinaire du Corep, le rapport annuel sur les activités de l’Union et de ses organes, le rapport sur la réponse de l’Union africaine à la pandémie de Covid-19 en Afrique, le rapport intérimaire sur l’opérationnalisation du Centre d’excellence africain pour les marchés inclusifs (AIMEC), les rapports des comités du Conseil exécutif et des comités ad hoc ainsi que le rapport du Comité ministériel sur les candidatures africaines au sein du Système international.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

CAF : Le Président Ahmad accueilli au Cameroun

Le président de la CAF, Ahmad, réhabilité dans ses fonctions par le Tribunal arbitral du Sport (TAS) le 29 janvier dernier, est arrivé hier au Cameroun. Il prendra part à la finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2020 prévu demain au stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Le numéro Un du football africain a été accueilli, hier, à l’aéroport par le premier vice-président de la CAF, Constant Omari, qui a assuré l’intérim à la tête de la CAF lors de sa suspension par la FIFA, du président par intérim de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Seidou Mbombo Njoya, et son premier vice, Aboubakar Alim Konaté. Absent à la cérémonie d’ouverture, le 16 janvier dernier à Yaoundé, en raison de sa suspension par la Fédération internationale de football association (FIFA), Ahmad va donc pouvoir présider la cérémonie de clôture de ce CHAN 2020, et assister à la finale opposant le Maroc au Mali. Deux jours après la décision du TAS, la CAF officialise : non seulement, le Malgache peut mener campagne pour les prochaines élections à la présidence de la CAF, mais en plus, la suspension des sanctions entraîne son retour au poste de président de la CAF.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Différencier les cas de Covid-19 : Explications d’un spécialiste via une conférence

Test de dépistage de la Covid-19.

Comment différencier les cas Covid+ des patients non porteurs du coronavirus (SARS-CoV-2) dans les centres de triage ? Car afin de réduire les transmissions et éviter que la Covid-19 n’évolue en une forme grave, voire le décès, la détection précoce de la maladie est essentielle. Un spécialiste abordera la question lors d’une conférence de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) la semaine prochaine. Intitulée « Caractéristiques cliniques et épidémiologiques permettant de différencier les cas confirmés de Covid-19 dans les centres de triage à Madagascar », cette conférence sera animée par le Dr Mihaja Raberahona, médecin interniste, chef de clinique en maladies infectieuses, Service des Maladies Infectieuses de l’Hôpital Joseph Raseta Befelatanana. « Notre objectif était d’identifier les signes cliniques, les symptômes et les caractéristiques épidémiologiques qui peuvent différencier les cas confirmés de Covid-19 des patients SARS-CoV-2 négatif », a-t-il été expliqué. En effet, il a été constaté que l’âge, une évolution des symptômes entre 3 à 14 jours, une fièvre ou histoire de fièvre, toux, maux de gorge, perte du goût, perte de l’odorat, douleur thoracique, douleur musculaire et/ou douleur articulaire, cluster dans le même domicile et une évidence de cas confirmés dans le voisinage, peuvent différencier un cas confirmé d’un cas SARS-CoV-2 négatif. Un score de dépistage basé sur le modèle de régression logistique a été développé pour évaluer la probabilité de Covid-19 chez les patients. Au-delà d’un certain score, un patient doit être testé pour la Covid-19, et au-delà d’un second seuil de score, encore plus élevé, un patient est estimé à très forte probabilité de Covid-19 et doit être testé, et isolé avec un contact tracing immédiat. Les détails seront livrés le jour J, le 11 février 2021 à partir de 16 heures, à la salle de conférence de l’IPM.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Tsarasaotra-Ivato : la route de tous les dangers

Un mort, deux morts, des blessés. Le décompte macabre a lieu presque tous les jours et fait la Une de notre quotidien régulièrement. Même si nous devons être lassés, la nouvelle nous fait chaque fois frémir. C’est sur la voie rapide de Tsarasaotra que se produisent ces accidents mortels. Les victimes sont souvent des motocyclistes qui entrent en collision avec des voitures puissantes. On ne peut pas évoquer la fatalité car cela se produit presque quotidiennement. Il est certainement nécessaire que les autorités se penchent sur le problème et essaient de trouver une solution.

Tsarasaotra-Ivato : la route de tous les dangers

Cette route qui passe par Tsarasaotra et mène à Ivato a été construite avant le XVème sommet de la francophonie qui s’est tenu à Madagascar en 2016. Cette voie rapide est très utile car elle a permis de désengorger l’axe Tana-Ivato. Elle est empruntée par de nombreux automobilistes qui apprécient le confort de conduite offert, mais elle entraîne des excès de vitesse qui peuvent être dangereux. Les motocyclistes sont des usagers fidèles, amateurs de vitesse. Mais ils entrent régulièrement en collision avec des berlines plus puissantes qu’eux et c’est une véritable hécatombe à laquelle on assiste. Leurs engins sont réduits en pièces et s’ils ont de la chance, ils évitent d’être broyés dans le choc frontal. Mais très souvent, ils sont soit éjectés sur le bas côté et ils subissent des traumatismes graves, soit ils meurent sur le coup. La répétition de ces accidents mérite qu’on se penche sur les circonstances dans lesquelles ils se produisent. Les gendarmes et les policiers ne patrouillent pratiquement pas sur ce tronçon qui autorise tous les excès de vitesse. Il serait temps de réglementer la conduite de ceux qui empruntent cette voie rapide. Au moins, faire stationner régulièrement des forces de l’ordre à différents points pour obliger les usagers à baisser le pied. C’est un véritable appel que nous lançons aux autorités, un appel car il n’est plus possible de rester sans réagir devant le danger menaçant ceux qui empruntent cette route.

 

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Employabilité : Une séance d’orientation des lycéens, organisée par la MCU

Les jeunes confirment leur besoin d’orientation, dans un souci d’employabilité future.

Le bon choix de filière pourrait garantir le succès. C’est dans cette optique que la Maison de Communication des Universités (MCU) a organisé, durant le mois de janvier, des séances d’information concernant les différentes orientations sur les études supérieures après le baccalauréat. Trois établissements de la région Analamanga, dont les lycées d’Ambohimambola, de Talatavolonondry et d’Ambalavao ont bénéficié de cette activité qui entre dans la mission de la MCU. « Le but est d’orienter les élèves de la seconde aux terminales sur les offres de formations universitaires existantes, afin de réduire le taux d’abandon à l’université. Cela leur permet ainsi d’accéder à des emplois qualifiés et stables pour assurer leur avenir », ont indiqué les organisateurs des séances d’orientation. A noter que 888 étudiants issus de trois établissements, assistés par leurs proviseurs et professeurs, ont participé aux séances, dont 413 étudiants issus du lycée Ambohimanambola, 270 du Lycée Talatavolonondry et 205 du Lycée Ambalavao. Les six universités publiques de Madagascar ont été présentées à l’occasion, avec les conditions d’accès comprenant les concours, les tests ou les examens. En outre, le guide d’orientation affiche plusieurs filières de formation comme la médecine, les sciences naturelles, le droit et les sciences politiques et agronomiques, l’ENS, la police, la gendarmerie, le Semipi, l’Acmil, l’école de pilotage, la formation au métier d’hôtesse, le transit et douane, la communication, le journalisme, le paramédical, les call centers, le commerce et marketing, la profession d’interprète ou de guide touristique. Bref, les jeunes ont besoin d’appui et d’orientation face à la multiplicité des choix.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Université – groupe JCR : Un partenariat pour valoriser les recherches scientifiques du savoir-faire tra...

Toutes les parties prenantes s’engagent pour développer les recherches scientifiques sur la médecine alternative et traditionnelle.

Madagascar regorge de nombreuses richesses naturelles incroyables pour ne citer que les plantes aromatiques et médicinales, qui sont très prisées sur le marché international.

Le groupe JCR dispose d’une grande expérience en matière d’exploitation de cet or vert, et ce, depuis plus de 40 ans, pour développer la médecine alternative et traditionnelle. « Mais il est temps de valoriser ces recherches en matière de savoir-faire malgache hérité de la tradition ancestrale en les soutenant par une base scientifique tout en suivant l’évolution technologique », a évoqué le PDG du groupe JCR, le Dr Jean Claude Ratsimivony. Raison pour laquelle, il a signé tout récemment une convention de partenariat avec le président de l’Université d’Antananarivo, le Professeur Mamy Ravelomanana, à Ambohitsaina. Les deux parties s’engagent ainsi à collaborer ensemble dans la recherche et le développement de cette médecine alternative et traditionnelle par le biais des plantes médicinales et les produits issus de la pharmacopée malgache.

Chercher des financements. Le groupe JCR et l’université ont également convenu de collaborer pour la performance des compétences scientifiques et techniques des étudiants, par la mutualisation des moyens et des équipements. Les échanges d’expériences par le co-encadrement des travaux de recherche des étudiants dans des domaines d’intérêt commun, ne sont pas en reste. Toujours dans le cadre de cette convention de partenariat, le personnel enseignant-chercheur de l’université d’Antananarivo et les chercheurs au sein du groupe JCR ayant le grade requis, pourront également faire partie des jurés lors des soutenances de mémoires de recherche et de thèses de doctorat. Mais ce n’est pas tout ! Les deux parties s’engagent, entre-temps, à chercher des financements servant à lancer ces projets et programmes de recherches tout en les valorisant au profit de la population malgache.

Convention de trois ans. Il faut savoir que cette convention de partenariat durera trois ans. Ce qui permettra de renforcer le potentiel scientifique et le caractère professionnel de la formation des étudiants en grades Licence et Master du parcours « Arômes Cosmétiques Phytomédicaments », mention Chimie de la Faculté des Sciences de l’Université d’Antananarivo. Notons que cette mention est dirigée par le professeur Vestalys Ramanandraibe, directeur de l’école doctorale des ressources renouvelables tandis que la Faculté des Sciences est dirigée par le Dr Irish Ramahazosoa.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Accident mortel à Tsarasaotra : Les dépouilles des victimes récupérées par leurs familles

La journée de mercredi dernier a fait deux morts sur la nouvelle rocade à Tsarasaotra. Le choc fut extrêmement violent, les deux pilotes des deux-roues sont décédés. Selon l’explication d’un proche de la famille, les trois jeunes hommes roulaient sur la rocade de Tsarasaotra en direction d’Ivato. Deux étaient chacun sur sa moto, et l’un dans sa voiture. Ils passaient sur cette route comme d’habitude pour aller étudier. La Peugeot Partner était devant, suivie de près par les motos de ses camarades. Tout à coup, l’un des deux motards a essayé de dépasser la voiture de son ami. Une voiture 4X4 venait du sens inverse au même moment, et voulant éviter ce véhicule, le motard s’est rabattu à droite. Déséquilibré, il a perdu le contrôle de sa moto et a trébuché et la chute ne lui a laissé aucune chance. C’est à ce moment que la deuxième moto est entrée en collision avec le 4×4. Le premier motard s’est ensuite retrouvé coincé sous le véhicule de son ami. Il décédera après quelques minutes malgré l’intervention des secouristes. Les occupants des véhicules, en état de choc, n’ont rien pu faire.

Suite aux graves accidents de la route survenus dernièrement, la police nationale a initié une opération de prévention. Il s’agit d’une action de sensibilisation pour prévenir les accidents de la route. Ce sont les usagers de la route qui circulent la nuit qui ont été, tout d’abord, avisés, étant donné que la conduite de nuit comporte des facteurs de risque comme la visibilité réduite et le risque d’éblouissement, les forces ont incité les usagers de la route à adopter de bonnes pratiques pour assurer leur sécurité et celle des autres. Pour la conduite de nuit, les feux permettent à la fois de voir et d’être vu, ainsi sont-ils positionnés à l’avant et à l’arrière du véhicule. Maîtriser l’utilisation des feux est donc capitale. Une dizaine de voitures et motos ont été verbalisées cette nuit pour que les feux soient propres et fonctionnent bien. L’opération se poursuivra cette semaine.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha Besakay : Olona 19 naiditra am-ponja tamin’ny famonoana zandary

Niakatra fampanoavana omaly ny raharaha Besakay nahafatesana zandary tany Amparibolana Mandanivatsy, kaominina Besakay, ka nampidirana olona miisa 19 omaly. Olona iray no any amin’ny hopitaly ka tsy afaka naiditra am-ponja. Naharitra iray andro ny fihainoana ireo olona 20 voarohirohy ka izao niafara tamin’ny fampidirana am-ponja izao. Notazonina vonjimaika any amin’ny fonjan’Ambatondrazaka ireo olona 19 ireo. Amin’ny 14 marsa ho avy izao ny fiatrehan’izy ireo ny famotorana laliny aton’ny mpitsara zokiolona. Voampanga ho nanao fikambanan-jiolahy, namono olona, nitazona fanafody gasy ary fanaparitahana vavao tsy marina izy ireo. Raha tsiahivina, ireo olona 20 ireo izay nosamborina noho ny fandraisana anjara mivantana na tsy mivantana tamin’ny famonoana ilay zanday tany Besakay. Ny telo tamin’ireo izay voampanga amin’ny fanimbana ala. Ny 20 janoary lasa teo no nitrangan’ity toe-javatra mampalahelo ity. Voalaza fa mbola misy amin’ireo olona monina any Mandanivatsy no tsy mbola sahy miverina any amin’ny tanànany noho ity tranga ity. Manahy sao mbola misy ny fisamboana sns.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Un samedi dans le calme et la sérénité

Ce samedi est-il le jour de gloire de l’opposition ou celui d’une grande désillusion ? Elle a, en tout cas, fait monter la pression petit à petit depuis le début du mois de janvier et elle a atteint son objectif : susciter l’intérêt d’une population désabusée, en proie aux difficultés de la vie quotidienne. C’est par le biais d’une excursion festive qu’elle a réussi à rameuter une partie de l’opinion désireuse de se changer les idées. La succession d’impairs commis par le régime, ces derniers temps, l’ont laissée désemparée et la réponse que le pouvoir lui a apportée a donné du grain à moudre à cette opposition qui n’en demandait pas tant. Les problèmes de la Jirama, l’affaire non résolue des 73,5 kilos d’or interceptés en Afrique du sud ainsi que la hausse du coût de la vie ont alimenté les chroniques des animateurs des émissions des radios « miara-manonja ». Pour calmer le jeu, le régime a décidé de répondre point par point aux attaques verbales qui lui ont été lancées. La campagne d’explication faite sur un réseau de radios qui lui est favorable a peut-être été trop tardive et n’a pas atteint son but. En annonçant la participation de plusieurs milliers de personnes à son excursion à Imerinkasinina, les organisateurs ne cachent pas leur satisfaction. Mais ils sont en train de se heurter à la fermeté des responsables des forces de l’ordre qui craignent des troubles. Le préfet a, en tout cas, lancé une mise en garde et des dispositions ont été prises pour rétablir l’ordre si c’est nécessaire. Mais des deux côtés, on sent une certaine ambiguïté car le préfet ne veut pas de prise de parole politique lors de cette excursion et l’opposition affirme qu’on ne peut pas lui interdire de parler de ses prises de position. Le dernier rebondissement qui a eu lieu avant-hier dans l’affaire des lingots d’or après le reportage de la journaliste Gaëlle Borgia sur France 24 va certainement être évoqué à cette occasion.

Sur le plan international, l’épidémie de Covid-19 retient toute l’attention des médias du monde entier. La progression de la propagation du virus continue à cause de sa mutation. Les variantes anglaise, sud-africaine et brésilienne sont plus virulentes que la Covid-19 originelle. C’est dans ce contexte que les campagnes de vaccination ont été ralenties à cause d’un arrêt d’approvisionnement en doses. Les dirigeants des pays européens sont maintenant tentés de se tourner vers la Russie ou la Chine qui disposent de vaccins qui se sont révélés efficaces. Le Spoutnik russe a reçu l’onction des scientifiques après la publication du magazine Lancet parlant d’une efficacité à 90%. Vladimir Poutine est donc regardé par tous avec des yeux de Chimène car son pays peut suppléer la défaillance des laboratoires occidentaux. Dans ce contexte, la condamnation de l’opposant russe Alexeï Navalny et l’arrestation de ses milliers de sympathisants n’ont suscité aucune protestation sérieuse dans les pays occidentaux.

Aux Etats-Unis, Joe Biden continue d’imposer ses marques en détricotant à coups de décrets les actes de la présidence de Donald Trump. On le ressent nettement dans la politique intérieure. Il a annulé les interdictions d’entrée de ressortissants de nombreux pays. On lui prête l’intention de régulariser la situation de neuf millions d’immigrés vivant dans le pays depuis longtemps.

Est-ce que ce samedi sera celui de tous les dangers ? On ne peut qu’espérer qu’un esprit de responsabilité régnera. La majorité des personnes qui se rendront à cette excursion Imerikasinina sont des gens raisonnables, désireux de se retrouver dans un cadre agréable. Si les dirigeants politiques et les responsables des forces de l’ordre respectent la ligne de conduite qui a été établie, alors ce sera un samedi dans le calme et la sérénité.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Reboisement : 1 100 plants mis en terre à Ambohijanaka

Comme chaque année, les collaborateurs au sein du Groupe Filatex, sous l’égide de leur directeur général, Yavarhoussen Hasnaine, ont effectué un reboisement, hier, vendredi 05 février 2021. Cette année, le groupe a choisi un nouveau site de reboisement à Ambohijanaka après 04 années successives de reboisement dans la commune d’Ampitatafika. Et de deux pour cette commune qui est déjà bénéficiaire d’un programme agricole pour une agriculture responsable, programme initié et financé par le groupe Filatex. Le site a été choisi à partir du constat que le site de Sandandrano Ambohijanaka se voit être tari de ses eaux, cela est dû au changement climatique et au manque de forêt avoisinant le site. En cette période, chaque année, les 02 bassins en bas de la colline débordent d’eau; or actuellement, seul l’un des bassins commence à se remplir d’eau grâce aux fortes précipitations de ces dix derniers jours. Il faut noter que c’est ce site qui alimente Ambohijanaka en eau. Toujours fidèle à ses principes, le groupe Filatex a mis en terre 1 100 plants d’arbre autochtone entre autres de l’amontana, du nonoka, du hazomena, du mangarahara, du tsidipahy, du zamborizano et du rotra. Le groupe étant une entreprise citoyenne, le reboisement est très important à ses yeux étant donné que cette action présente de nombreux avantages, entre autres l’enrayement de l’érosion, la rétention d’eau dans le sol, un bénéfice en termes de précipitations dans le climat régional et la fourniture de ressources aux communautés environnantes. Par ce reboisement, le groupe Filatex et ses collaborateurs se joignent au velirano N°10 du président de la République qui s’engage à reverdir Madagascar.

T. H

Midi Madagasikara0 partages

Affaire 73,5 kg d’or : La presse française suit de près

L’affaire exportation illicite de 73,5 kg d’or a été dévoilée par la presse française et sud-africaine. Et depuis, elles y accordent une attention particulière, essentiellement les titres français. Récemment, un reportage de France 24 a fait du bruit et provoque une réaction officielle de la gendarmerie nationale qui est citée par une journaliste de la chaîne. Hier, le magazine Jeune Afrique, quant à lui, a également publié un autre article sur ce nouveau rebondissement. Toutefois, du côté des sud-africains, la presse locale est peu loquace sur le sujet depuis le mois de janvier.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Christian Ntsay à La Réunion : Pas de démission ni de PM par intérim

Le Premier ministre a joué au basket-ball avec les sous-officiers en début de cette semaine.

Le Premier ministre est à La Réunion pour un contrôle de son état de santé pendant que l’opposition suppute sur sa démission.

L’Etat de santé du Premier ministre a fait l’objet de tous les fantasmes depuis quelques jours. Des bruits ont couru que Christian Ntsay serait mal en point. Dans le camp de l’opposition, un tel bruit est une aubaine pour échafauder des scénarii de vacance de poste à la tête du gouvernement. Sur les ondes de l’émission « Miara-Manonja », le sujet a préoccupé les détracteurs du régime. Ces derniers véhiculent une hypothétique démission du Premier ministre. Mais l’information est vite démentie du côté de Mahazoarivo. Aucune démission du chef du gouvernement n’a eu lieu à aucun moment, a rassuré le palais, hier. « C’est une calomnie mensongère », a soutenu le bureau du Premier ministre dans une missive.

Sport. Toutefois, une source auprès de Mahazoarivo a affirmé que Christian Ntsay est actuellement à La Réunion. Il y effectue un contrôle médical, ont ajouté nos sources. En septembre dernier, le chef du gouvernement a déjà mis le cap pendant quelques jours sur cette île française pour un autre contrôle de santé. Pourtant, son état n’a rien de si inquiétant aujourd’hui, confient nos sources. Et pour preuve, en début de semaine, il a participé aux activités sportives dans le cadre de la célébration de la journée des officiers à Mahazoarivo. Et Christian Ntsay a affiché encore une bonne forme. Il serait de retour d’ici peu, a-t-on ajouté, pour regagner son bureau à Mahazoarivo.

Rumeurs. Cette sortie de Christian Ntsay anime les débats politiques au pays avec en toile de fond des bruits concernant les relations entre les deux chefs de l’exécutif. Des rumeurs ont couru selon lesquelles le courant passe mal entre Andry Rajoelina et son Premier ministre. Et si un tel cas est avéré, en effet, il peut affecter de plein fouet le fonctionnement de l’exécutif. Mais, une fois de plus, on dément un tel scenario pour affirmer que les relations entre le président de la République et le chef du gouvernement sont bel et bien au beau fixe. Soit du côté d’Iavoloha qui rejette le bien-fondé d’une telle affirmation, soit à Mahazoarivo qui nie cette rumeur, on laisse entendre que les relations entre les deux patrons de l’exécutif ne se dégradent point. « Le Premier ministre exerce pleinement ses fonctions de chef du gouvernement », a soutenu le communiqué du palais de Mahazoarivo, hier.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire 73,5 kilos d’or : Un gendarme de première classe arrêté

Suite à un reportage d’un journaliste de la correspondance de France 24 à Madagascar qui a révélé l’existence d’un gendarme impliqué dans l’affaire du trafic des 73,5 kilos d’or découverts en Afrique du Sud le 31 décembre 2020, la gendarmerie nationale persiste et signe qu’elle n’a rien à voir avec cette opération. Ayant qualifié de fait nouveau cette révélation apportée par cette journaliste, le commandant de la gendarmerie nationale (COMGN), le Général Njatoarisoa Andrianjanaka, affirme que lui et le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie (SEG) n’ont pris connaissance de l’existence d’un document portant le cachet de la brigade territoriale de Toliara et une signature sans aucun nom que le 4 février, soit après avoir vu le reportage. Sitôt informé, le SEG a, tout de suite, ordonné l’ouverture d’une enquête. Ce qui a permis de savoir que la lettre, soi-disant impliquant la gendarmerie nationale, a été signée par un gendarme de première classe en service à la Brigade territoriale de Toliara. Celui-ci a apposé le cachet de la brigade à l’insu de son commandant d’unité qui n’a reçu aucun compte-rendu y afférent. D’après le COMGN, cette lettre n’a été déposée et conservée à la brigade de la gendarmerie. C’est pourquoi, le COMGN a félicité la compétence de la journaliste de France 24 en matière d’investigation qui a réussi à obtenir ce fameux document. D’après lui, ce gendarme de première classe n’a pas le droit de signer un papier portant un cachet de la brigade. C’est le commandant d’unité ou un gradé qui assure son intérim qui peut signer un tel document. De plus, le gendarme l’a fait au nom de la GTA ou Gendarmerie du Transport aérien, service qui n’existe pas au sein de la gendarmerie nationale malgache. Le COMGN affirme que ce gendarme était bel et bien présent à l’aéroport de Toliara et a participé au traitement de ce vol. Ce qui n’est pas son métier car l’attribution de la gendarmerie se limite à la sûreté et la sécurité de l’aéronef. La lettre en question était un reçu prouvant qu’il a perçu une somme de 30 000 ariary pour frais de contrôle. Ce qui signifie qu’il a contrôlé les bagages et l’intérieur de l’avion. Compte-tenu de ces faits, ce gendarme est poursuivi pour corruption et complicité de trafic d’or, usurpation de fonction. Arrêté, il doit être transféré à la direction de la police judiciaire de la gendarmerie à Antananarivo, chargé de l’enquête sur cette affaire de trafic d’or et devra être déféré au Parquet dès la fin de la procédure. Il fera également l’objet d’un dossier disciplinaire pour faute grave dans le service et pour avoir porté atteinte à son honneur et à celui de la gendarmerie nationale.

Ferme dans sa déclaration d’hier, le COMGN souligne que les dossiers sur cette affaire sont déjà remis au Pôle anti-corruption. En ce qui concerne la situation de l’enquête au niveau de la gendarmerie, le directeur de police judiciaire de la gendarmerie, le colonel Jocelyn Randrianarijaona affirme que cela suit son cours et le seul problème qui pourrait la perturber est l’absence sur place des trois suspects arrêtés en Afrique du Sud. Quoi qu’il en soit, il affirme ne pas encore être en mesure de prononcer qui sont vraiment les cerveaux de ce trafic.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Saint-Valentin : Solo et Bekoto se mettent au diapason

Bekoto et Solo Andrianasolo, un duo inédit.

Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février est considéré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux et de l’amitié. Les couples en profitent pour échanger des mots doux, des cadeaux comme preuves d’amour et fabriquent des souvenirs intarissables. Cette année, Bekoto et Solo Andrianasolo se rejoignent sur la même scène. Un duo inédit certes mais avec la notoriété des deux crooners, l’ambiance sera certainement au beau fixe. Loin des soirées endiablées, c’est plus un sentiment d’intimité qui règnera au Karibotel domaine Manerinerina Ambohibao pour ce live lunch party.

Si Bekoto est un adepte du folk, Solo Andrianasolo verse plutôt dans le jazz, toutefois, leurs chansons sont des références en matière de variété. Bien que les morceaux incontournables soient au programme, les chansons d’amour auront une ovation particulière pendant quelques bonnes heures. Un concert inédit qui fera sûrement le bonheur des mélomanes. Au programme, live, un semi-buffet qui fait la notoriété du domaine, suivi d’une grillade party. Entre les jeux et le coin bar et la photobooth, les amoureux n’auront certainement pas le temps de s’ennuyer.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Affaire des 73,5 kilos d’or : Levée d’immunité en cours pour le douanier concerné

L’immunité de l’agent visiteur de Toliara sera probablement levée. Dans un communiqué publié, la Direction Générale des Douanes annonce que la procédure de levée d’immunité de ce douanier est actuellement en cours.

D’après nos informations, la demande d’immunité envoyée par les autorités judiciaires est traitée au niveau du ministère de l’Économie et des Finances, selon les procédures réglementaires en vigueur. Ce qui confirme la déclaration faite avant-hier par le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato sur sa disposition à lever cette immunité, une fois que la demande parviendra au ministère.

Formalités. La Douane précise également dans ce communiqué qu’un vol international est obligatoirement soumis à plusieurs types de formalités à l’embarquement dont les formalités sanitaires, les formalités de sécurité et sûreté, les formalités liées à l’autorisation de vol, les formalités douanières. L’article 70 du Code des douanes stipule en effet que « les marchandises transportées par aéronef doivent être inscrites sur un manifeste signé par le commandant de l’appareil ; ce document doit être établi dans les mêmes conditions que celles prévues pour les navires, par l’article 57 ci-dessus ». Autrement dit, le Commandant de bord est tenu de déposer le manifeste auprès du Bureau des douanes d’embarquement. Un document qui doit notamment présenter la nature et la quantité des marchandises à transporter. Ce qui n’était apparemment pas fait pour ce vol, au départ d’Antananarivo puisque la douane n’a pas été informée par l’Aviation Civile de Madagascar sur l’existence de ce vol.

Documents. Bref, cette absence de procédure d’information de la douane a empêché à cette dernière de procéder aux formalités d’usage à l’embarquement au départ d’Ivato. Le communiqué de l’administration douanière précise d’ailleurs que « le non-respect de ces dispositions légales fait que la Douane ne pouvait pas procéder aux formalités de contrôle réglementaires à l’embarquement, malgré l’escale technique à l’aéroport de Tuléar. Toutefois, les contrebandiers ont visiblement utilisé des manœuvres surpassant la vigilance et les moyens de contrôle ». Néanmoins la douane ne cesse de redoubler d’efforts pour améliorer sa performance. Concernant les documents publiés ces derniers temps par voie de presse, la douane précise que ce ne sont pas des documents relatifs aux marchandises en cause. En effet, la déclaration générale n’est en aucun cas une déclaration en douane et ne peut la remplacer. Il en est de même des reçus de transport et repas des agents, et du bon d’avitaillement TOTAL. En outre, « le champ d’intervention de la Douane est fixé par la loi, à travers le Code des Douanes, et l’autorisation de vol sort du périmètre d’intervention de la Douane qui se limite au contrôle économique ».

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Football- Transfert : Dax débarque à la Saint-Pierroise !

Dax Aro Hasina a une occasion de se racheter avec la Saint-Pierroise.

Un terrain d’atterrissage idéal pour Dax, de son vrai nom Aro Hasina Andriamirado Andrianarimanana. C’est le moins qu’on puisse dire à l’annonce officielle de la Saint-Pierroise de son arrivée.

Dax débarque donc dans une équipe où évolue encore Bapasy puisque Mamy Gervais est parti au Tampon tout comme Voavy Faralahy annoncé à Saint-Denis avec Fabrice.

Reste à espérer qu’il arrive à se hisser à ce niveau qui a fait sa renommée en gagnant la Coupe de Madagascar avec Fosa Juniors en 2017. Car, en apparence, et pour que le club de Black Leopard sud-africain résilie son contrat alors qu’il a acheté le joueur à prix d’or chez Kaiser Chiefs, c’est bien parce que Dax n’a pas répondu à l’attente de son nouveau club.

Ce départ, un nouveau départ pour la Saint-Pierroise constitue donc un nouveau challenge pour celui qui tarde à retrouver la grande forme et, par ricochet, la confiance de Nicolas Dupuis qui l’a laissé sur le banc de touche durant la double confrontation devant la Côte d’Ivoire.

Le gros problème de Dax est lié à son transfert forcé de Fosa Juniors au Kaiser Chiefs. Ayant saisi la FIFA, Fosa Juniors a pu tirer une somme assez conséquente. Mais l’affaire est restée à travers la gorge des dirigeants de Kaiser Chiefs qui l’ont carrément envoyé chez le Black Leopard, une formation qui flirte avec le bas du tableau du championnat en Afrique du Sud et qui avait donc besoin d’un bon résultat pour se maintenir.

C’est ce que Dax n’a pas pu lui donner et comme il n’a fait signer qu’un unique contrat pour une saison, le Black Leopard ne l’a pas renouvelé.

Il appartient donc à Dax de retrouver au plus vite sa forme au sein de la Saint Pierroise qui ambitionne de garder son titre de champion de La Réunion. Un résultat et pour tout de suite autrement il risque tout bonnement de rentrer à la maison et rejoindre les… stars d’Elgeco Plus.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Basketball-N1B : Vers une finale AJRT Androy – Cospn2 !

Le COSPN2 Atsinanana poursuit son petit bonhomme de chemin.

Les affiches des demi-finales des championnats nationaux de basketball NIB hommes et dames sont connues. De belles bagarres sont en perspective ce jour au Palais des sports Mahamasina.

Les championnats de Madagascar de basket-ball N1B se rapprochent de leur dénouement. Les noms des clubs à l’affiche des demi-finales sont désormais connus à l’issue des quarts de finale, hier, au Palais des sports Mahamasina. Sans doute, le choc entre AJRT Androy et SBBC Boeny a été le plus attendu, chez les hommes. Cette rencontre a tenu toute sa promesse au terme d’un match très rythmé du début à la fin. Mais AJRT Androy se définit comme étant une équipe de révélation qui fera figure de proue dans le carré d’as sur le score de 97 à 73.

Après avoir renversé le DTSC, le champion d’Analamanga en huitième de finales, l’As PFOI Diana n’était pas à la hauteur pour tenir tête au COSPN2, puisque la formation d’Atsinanana a défait sans trembler les Nordistes par 77 à 50. En effet, les joueurs du Cospn ont assuré leur finition dès le premier quart-temps. Ils n’ont fait que gérer leur avantage lors des deux dernières parties. Quant à l’ASA, la seule parmi les trois équipes représentants d’Analamanga à ce sommet, continue son aventure. L’équipe de Tana-ville a disposé BC Somava Sava sur le score de 61-56. Parmi les équipes favorites, Fanalamanga Alaotra Mangoro a battu de justesse BCF Amoron’iMania par 68 à 55, et poursuit son sans faute.

Chez les dames, les succès s’enchaînent pour Fandrefiala Analamanga. Le club champion régional en titre n’a fait qu’une bouchée l’USJFM Atsimo-Andrefana en s’imposant sur le large score de 82 à 37. Dans le choc très serré entre Ascut Atsinanana et Akamasoa Analamanga, les Tamataviennes ont maintenu leur hégémonie en confirmant que leur parcours sans faute depuis la phase des éliminatoires n’était pas usurpé malgré une rencontre très disputée (83-77). Quant au duel cent pour cent Analamanga, ASSM a arraché son ticket aux dépens de JCBA. Le score est resté collé-serré jusqu’à ce que le Saint Michel ait réagi de creuser l’écart au dernier quart-temps. ASF Analamanga après sa victoire face à l’USJFM Atsimo-Andrefana poursuit de sa part sur sa lancée en laminant Fandrasa Haute Matsiatra sur le score de 47 à 38. Outre les demi-finales, le bouquet final du championnat Analamanga vétéran dame opposant MMBC au JCBA est également à l’affiche de jour.

Manjato Razafy

Le programme de demi-finales

Hommes :

Fanalamanga Alaotra Mangoro contre COSPN2 Atsinanana

AJRT Androy contre ASA Analamanga

Dames :

Ascut Atsinanana contre ASF Analamanga

Fandrefiala Analamanga contre ASSM Analamanga

Midi Madagasikara0 partages

Union Africaine : Réélection de Madagascar au conseil consultatif

Madagascar est réélu pour un 2è mandat au sein du conseil Consultatif de l’UA sur la corruption. Elu le 8 février 2019, Jean Louis Andriamifidy a reçu le plébiscite de 48 Etats sur 51 Etats votants pour un deuxième mandat de 2 ans (2021/2023), au cours de la 38è session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA tenue le 4 février 2021. Cette élection va faire l’objet d’une nomination des Chefs d’Etat membres de l’UA au cours de la trente-quatrième (34e) session ordinaire de la Conférence de l’Union africaine prévue les 6 et 7 février 2021. Le Conseil exécutif examinera le projet d’ordre du jour et les décisions et déclarations de l’Assemblée avec des recommandations pour examen par l’Assemblée des chefs d’État, prévue du 6 au 7 février 2021. Il en est également du rapport annuel sur les activités de l’Union et ses organes pour la période de janvier à décembre 2020 ainsi que la considération du rapport sur la réponse de l’Union africaine à la pandémie de Covid-19 en Afrique et l’examen du rapport d’étape sur l’opérationnalisation. Par ailleurs, le Conseil exécutif examinera également les rapports et les mises à jour du sous-comité du Conseil exécutif et ministériel ad hoc.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

FMI : Fin de la mission technique, hier

La boucle est bouclée. La mission du Fonds Monétaire International (FMI) a pris fin hier. Cette mission technique qui a débuté le 18 janvier dernier a permis aux techniciens malgaches et ceux du FMI de préparer les termes et le financement du nouveau programme qui sera financé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC). Le mémorandum de politiques économiques et financières détermine les détails de ce nouveau programme. Une réunion de débriefing assistée par le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a eu lieu, hier, par vidéoconférence. Il ne reste plus qu’à attendre la décision du Conseil d’Administration. D’après nos informations, cette décision a toutes les chances d’être positive.

R.Edmond.