Les actualités à Madagascar du Jeudi 06 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara32 partages

Étudiants malgaches à Wuhan : Leurs parents demandent leur rapatriement

Les 52 étudiants malgaches confinés dans la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus, se retrouvent « coincés sur place », alors que l’épidémie continue de progresser. Ces étudiants fortement inquiets, demandent ainsi à être rapatriés. Leurs parents à Madagascar viennent de formuler cette requête auprès de la Présidence de la République.

Les étudiants malgaches en Chine, notamment dans la ville de Wuhan, se trouvent ainsi dans la tourmente actuellement. Cette métropole chinoise, où est apparue l’épidémie de pneumonie à coronavirus, fait l’objet de mesures de confinement depuis le 23 janvier 2020, interdisant aux habitants de sortir de chez eux. Une seule personne a le droit de sortir tous les deux jours pour faire des provisions.

Fortement inquiets, voire paniqués, ces étudiants ne se sentent pas rassurés, en dépit du fait qu’aucun d’entre eux ne soit touché par la maladie, pour le moment. Selon l’Ambassadeur de Madagascar en Chine, le Dr Jean Louis Robinson, une structure est en place pour s’informer régulièrement de leur état de santé. Actuellement, les ressortissants malgaches en Chine sont confinés chez eux, à Wuhan ou dans d’autres villes. En vigueur depuis maintenant quinze jours, ces mesures de confinement ne sont évidemment pas sans conséquences sur la vie des étudiants malgaches, au même titre que celle des onze millions d’habitants de Wuhan. Si certains pays, en majorité occidentaux, ont déjà commencé à rapatrier leurs ressortissants et pris des mesures de mise en quarantaine ; pour d’autres pays comme Madagascar, de telles mesures ne sont pas encore à l’ordre du jour. Le Sénégal entre autres, a déjà affirmé ne pas disposer de moyens suffisants pour le rapatriement de ses ressortissants.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara14 partages

Aéroport d’Ivato : Test de sécurité et de fonctionnement réussi pour le nouveau terminal international

Des bénévoles ont joué le rôle des passagers

Plus que quelques mois et le nouveau terminal international d’Ivato sera fonctionnel.  Ravinala Airports effectue les derniers travaux de finition, et réalise en même temps les  différents tests  de sécurité et de bon fonctionnement d’usage.

L’heure  est en effet au transfert progressif du terminal international existant vers le nouveau qui est actuellement  dans sa phase finale de construction.

Equipe spécialisée. Une tâche confiée à une équipe spécialisée dénommée Operational Readiness Airport Transfer (ORAT) , laquelle a réalisé vendredi dernier avec les entités aéroportuaires concernées, un test  grandeur nature avec la collaboration de  450 bénévoles issus des universités et instituts supérieurs d’Antananarivo. Et  ce, sur les différentes zones du terminal : embarquement, débarquement, parking, passerelles, tarmac… Des tests destinés à préparer toutes les entités aéroportuaires pour qu’elles soient opérationnelles dans leur nouvel environnement de travail le moment venu.  Pour cela, les  bénévoles ont joué le rôle des  passagers dans la vie quotidienne d’un aéroport.  « Nous testons  différents profils de passagers : passagers en classe économique, affaires, équipage, compagnie aérienne, enfants non-accompagnés, femmes enceintes, personnes à mobilité réduite, adultes, famille », a expliqué Vincent Perrot, Directeur de l’ORAT , en ajoutant que « chaque entité aéroportuaire doit ainsi appliquer les formations reçues et les procédures relatives à leur travail pendant le test ».

Sérieux. Ce test a également été réalisé en présence des autorités régaliennes afin de renforcer les liens de service entre ces dernières et Ravinala Airports, et de fluidifier ainsi  la coordination technique entre entités après l’ouverture du nouveau terminal. En tout cas, les autorités présentes,  conduites par le Commandant de l’aéroport d’Ivato Jean Dieudonné Randrianirina Fidimanantsoa étaient convaincues du sérieux des tests   qui ont permis de constater le bon  fonctionnement du nouveau terminal international. L’exercice  a également permis de mettre en avant, la coordination des entités travaillant au sein du Centre de Contrôle de l’aéroport, en vue de garantir la sûreté aéroportuaire.  En somme, avec le sérieux dont font preuve les équipes de Ravinala Airports et  toutes les entités concernées par ce transfert, l’on  peut dire que le nouveau terminal commence à répondre au critère de sécurité et de bon fonctionnement digne de tout grand aéroport international qui se respecte.

Qualité des services. A noter que les tests ORAT  ont commencé depuis près d’un an.  Ils illustrent les efforts fournis par chaque entité aéroportuaire en vue de la préparation de l’ouverture du nouveau terminal international de l’aéroport d’Antananarivo, et afin d’améliorer la qualité de service aux usagers. La présence des autorités a également permis de confirmer cette volonté de contribuer ensemble au développement , et à l’amélioration de l’image de l’aéroport, mais surtout de Madagascar.

« Ces tests n’auraient pas été possibles sans la contribution active de toutes les entités aéroportuaires, et notamment, des entités régaliennes au contact direct des usagers, que nous tenons à remercier », a déclaré le Général Iavizara Rasolonjatovo Franck Julson,  Conseiller en sûreté et sécurité de Ravinala Airports.

R.Edmond.

Midi Madagasikara8 partages

ENERGIE : Fabrication de carburant à partir de plumes d’oiseaux

Produire de carburant  en recyclant du plastique, c’est –à-dire  faire revenir la matière à son état initial, est une technique que les Norvégiens ont  découvert.  Un ingénieur malagasy Mr  Elie Grégoire  a étudié la génie mécanique à l’ecole supérieure d’enseignement technique  d’Antsiranana de 2002 en 2008, ensuite il a suivi un stage de mécanique industrielle au  Canada  de 2009 en 2010, puis  il a obtenu un diplôme de bâtiment à la Réunion en 2014. Sa filière mécanique l’amena  à devenir à la fois constructeur et chimiste ,et  de retour  au pays , il a monté sa petite usine  de recyclage plastique pour  produire des matières pétrolières,  allant du pétrole  au kérosène à  Ambohidratrimo ,  mais en se servant d’un  procédé tout à fait spécial dont il a le secret . Le chercheur ne s’est pas  arrêté  là car maintenant, il a réussi à fabriquer de carburant à partir de plumes d’oiseaux ! Il nous a certifié que son produit  peut concurrencer l’essence vendue sur le marché. Il a décidé de breveter son invention  et désire collaborer avec tous ceux qui veulent développer notre pays . Divers projets ont été lancés pour  produire du carburant.  On a notamment  utilisé du manioc  pour avoir de l’éthanol mais  le coût est très élevé car il faut beaucoup d’investissements,  mais il est peut être plus utile  d’aider  les personnes ingénieuses  comme  Elie Grégoire . Ses recherches ont  en plus, l’avantage de  protéger l’environnement   et  grâce à lui,  notre pays va  ainsi sortir de son état des sous développement. Il  est membre actif de la confédération nationale  syndicale des enseignants (SEMPAMA) ,  dirigée  par Mr Raharovoatra , qui veut donner toute sa place au génie malgache.

NARY Ravonjy

Midi Madagasikara6 partages

Fête de l’indépendance : Lancement de « Harendrina 2020 » à Paris

« Le groupe Rossy se rendra à Paris pour la célébration de la fête de l’indépendance aux côtés des membres de la diaspora ». C’est ce qu’a annoncé Bearisoa Rakotoniaina, président du « Réseau Fivoarana Développement » (RFD). La cérémonie de lancement de « Harendrina 2020 » s’est déroulée à Paris samedi dernier. Cet évènement est une grande manifestation sociale, culturelle et économique organisée dans le cadre du soixantième anniversaire de l’Indépendance de Madagascar. Promenade avec des mascottes lémuriens de Madagascar, théâtre, exposition et reproduction de l’ancien « marché du Zoma », colloque, et grand rendez-vous de retraite aux flambeaux, avec ambiance culturelle, figurent au programme. Aussi, le député-artiste Rossy fera le déplacement à Paris avec son groupe au grand complet pour animer l’événement. 

Difficultés. A noter cependant que RFD rencontre quelques difficultés. Actuellement, les organisateurs ne disposent que le tiers de la somme de 90 000 euros nécessaires pour la tenue de cet évènement. Cette association, connue par les actions en faveur de la promotion de Madagascar en Europe, est actuellement à la recherche de coup de pouce venant des autorités malgaches. Un millier de « harendrina » sera distribué aux enfants lors de la célébration du 26 juin en France. Des rencontres informelles sur des thèmes axés sur le nationalisme et la mondialisation figurent aussi au programme de cet évènement qui démarre le 4 juin pour ne se terminer que le 27 juin 2020. « Harendrina 2020 » sera honoré par la présence de l’Ambassadeur de Madagascar à Paris. 

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

Employabilité des jeunes : L’Istec Paris bientôt à Madagascar

De g à d, Tsohara Sarobidy, représentant de Istec Paris à Madagascar et Alain Fronteau, directeur du développement international Istec Paris.

L’employabilité des jeunes est encore une problématique majeure à Madagascar. L’adoption de méthodes d’enseignement et l’ouverture au monde extérieur seraient des outils permettant d’améliorer les choses. 

Face au monde hermétique de l’emploi, les jeunes malgaches ont du mal à s’insérer. Un fait connu et qui trouverait ses origines dans le système éducatif malgache. Une problématique étatique, compte tenu du fait que la population malgache est majoritairement jeune. Une jeunesse qui  – au lieu d’être une force de proposition et de développement pour le pays – n’est finalement que charge et problème. L’implantation imminente de Istec Paris à Madagascar(école de Marketing et de Management), entend apporter une nouvelle donne dans le paysage de l’enseignement supérieur malgache. Ce, en mettant l’accent sur « l’employabilité des jeunes » via de « nouvelles méthodes et technologies ». Ainsi, la branche malgache de l’Istec Paris devrait ouvrir ses portes au mois d’avril prochain. « Des programmes de formation seront immédiatement lancés » d’après les explications de Tsohara Sarobidy, directeur général de l’institution Hautes Études en Droit et Management (HEDM) hier. Représentant l’école française, celui-ci a fait savoir que les diplômes délivrés dans le cadre de la collaboration entre les deux parties seront « des diplômes français ». 

Préparation. « Notre ambition est de former des gens capables d’apporter des valeurs ajoutées dans les entreprises ». Propos d’Alain Fronteau, directeur du développement international auprès de Istec Paris qui met en avance l’esprit qui anime le système d’enseignement devant être mis en place bientôt dans la Grande Île. En effet, l’employabilité est également une problématique majeure pour les jeunes. Comme l’a toujours noté notre interlocuteur : « le pire des choses c’est d’être diplômé d’une école et de ne pas avoir de job. C’est une catastrophe absolue pour les jeunes à qui l’on a donné beaucoup d’espoir et qui ont investi dans leurs études ». Pour ce faire, les parties prenantes entendent offrir « aux jeunes malgaches des programmes de formation identiques à ceux octroyés aux étudiants Istec Paris en France » mais à « moindres coût ». Une façon pour les initiateurs du projet de « mettre en place une formation exigeante » en « bénéficiant les étudiants malgaches d’outils, répondant aux besoins actuels du monde professionnel, en prenant en compte la dimension  internationale de l’enseignement supérieur ». Ainsi, des séminaires seront par exemple, prévus se dérouler en France cette année. « Des opportunités que les étudiants malgaches pourront profiter, a-t-on avancé hier. 

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Projet Miami : Lancement de l’appel à manifestation d’intérêt pour la deuxième phase

D’après les informations, les travaux en vue de l’embellissement du bord de la mer de Toamasina débuteront dans les semaines à venir.

Incessamment. Les travaux pour la rénovation et l’embellissement du bord de la mer de Toamasina vont débuter dans les semaines à venir. L’appel aux entreprises en vue de la réalisation de la première phase ayant été clôturé mardi, la Société du Port de gestion Autonome de Toamasina (SPAT) a lancé depuis hier un appel à manifestation d’intérêt pour la deuxième phase du Projet Miami. Toutes les entreprises de génie civil, spécialisées dans les travaux d’aménagement et en équipement d’infrastructures sportives et de loisirs, sont donc appelées à déposer leurs dossiers au bureau du SPAT Toamasina – Madagascar, BP 492 ou à l’adresse mail : « spdg@port-toamasina.com ». Cette deuxième phase consiste en l’aménagement et en l’équipement d’un « Beach games », composé entre autres de la construction et la mise en œuvre d’équipements, et de divers aires de sports et de loisirs tels qu’un terrain de foot synthétique, basket, beach volley, beach rugby, boulodrome et gradins ; de divers bâtiments dont un contrôle d’accès, logistique, restaurant, buvette, toilettes… ; d’une allée piétonne arborée ; d’un espace vert et de jardins ; ainsi que divers équipements, en l’occurrence, des totems, des éclairages, et des clôtures.

Ordre de service. La Présidence de la République et la Société du Port à gestion Autonome de Toamasina (SPAT) qui sont les Maîtres d’œuvre du projet, cherchent à confier la mise en œuvre de « Miami Beach » à de véritables professionnels. Aussi, dans leurs dossiers de manifestation d’intérêt, les entreprises candidates doivent-elles mentionner les informations présentant leurs expériences similaires justifiées au cours des cinq dernières années ; la disponibilité des matériels et des équipements nécessaires ; la capacité administrative ; ainsi que la disponibilité des ressources financières et des moyens humains. D’après les informations, l’ordre de service en vue de la réalisation du Projet Miami devrait être lancé d’ici deux semaines. Actuellement, les responsables sont au pied d’œuvre pour l’évaluation des dossiers des entreprises ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt pour la première phase. Pour rappel : la première phase du projet consiste en la réalisation de travaux d’aménagement de soutènement et de l’assainissement des quais de promenade, partant de l’hôtel Neptune jusqu’au Pont « Hopitaly Be ». D’ici fin 2020 donc, la capitale du Betsimisaraka pourra constater de visu un changement radical du bord de la mer, et pourra savourer les nouvelles infrastructures engendrées par le Projet Miami. Il convient de rappeler que pour diriger la mise en œuvre de ce projet d’envergure, le président Andry Rajoelina a fait appel à un architecte espagnol qui a déjà fait ses preuves en réalisant différentes infrastructures modernes à travers le monde.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Renforcement de compétence : Le MENETP forme ses techniciens en informatique

La formation des techniciens en informatique du MENETP a débuté hier matin au centre multimédia Antanimbarinandriana. (crédit photo : Anja)

Du mercredi 05 au jeudi 06 février 2020, 14 techniciens en informatique au sein du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel (MENETP) suivent une formation avec le spécialiste mauricien de création de logiciels de base de données, Oracle Mauritius, au centre multimédia Antanimbarinandriana. 

Selon le directeur des technologies de l’information et de la communication du ministère, Feno Soja Richard Andrianirina : « cette formation est nécessaire car il porte sur le développement de logiciels de gestion de base de données. Le ministère en a besoin puisque, parmi ses tâches figure la récolte de tonnes de données sur l’ensemble du pays. Ainsi via cette formation, les techniciens malgaches pourront eux aussi développer des programmes informatiques plus performants ».  

A rappeler que ces techniciens formés par l’Oracle sont en charge du développement de toutes les applications de statistiques utilisées au niveau du ministère de l’Education nationale, très utiles dans le traitement des données des examens officiels comme le CEPE, le BEPC ou le CAP. Profitant de cette rencontre avec la société Oracle, Feno Soja Richard Andrianirina a aussi noté que le ministère souhaite collaborer avec ce géant de l’informatique pour le développement de divers outils informatiques au sein du ministère. Ceci entre dans le cadre de l’amélioration des compétences du MENETP. 

Anja RANDRIAMAHEFA 

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une IST pour Ny Rado Rafalimanana

Après l’interdiction de sortie de territoire à l’encontre du président de la Fédération Malgache de FootBalll, Raoul Arizaka Rabekoto émise par les autorités la semaine dernière, le président de l’ONG Ny Fanahy no maha olona écope également d’une IST. Le premier n’a eu vent de son interdiction qu’en allant prendre un vol pour une réunion à l’étranger tandis que le second a été mis au parfum par les gros titres de journaux.
Selon les informations reçues, les raisons pour lesquelles les autorités malgaches ont émis une IST à l’encontre de Ny Rado Rafalimanana sont l’abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux. Ainsi, il sera entendu par la justice. Rappelons que Ny Rado Rafalimanana fait partie des anciens candidats aux élections présidentielles de 2018.
Ino Vaovao0 partages

AMPASIKA MAHAJANGA BE : Vazahalahy nodarohan’ny sipany sy ny namany efatra

Tato aoriana dia nanasa ny naman’ilay tovovavy izy ireo.  Rehefa vita ny fanasana ka nody anefa ireo namany dia nangalarin’izy ireo ny findain’ilay vahiny.Nilaza ilay vazaha fa misy ‘camera de surveillance’ ao an-tranon’izy ireo ary hita ilay nangalatra ny finday. Teraka teo ny hevi-dratsin’ilay sakaizan’ny vazaha sy ireo namany hamono ilay vazaha.

Ny voalohan’ny volana janoary teo, tamin’ny valo ora alina dia notafihin’izy ireo, ka nidiran’izy ireo tao ilay vahiny, nodarohany novonoiny. Noheverin’izy ireo fa maty ka dia navelan’izy ireo teo ilay vazaha. Nangalarin’izy ireo ny entana sarobidy tao an-trano, ary lasa izy ireo. Tsy maty anefa fa naratra mafy fotsiny ilay teratany vahiny ka dia nihasalama rehefa nahazo fitsaboana sahaza teny amin’ny hopitaly. 

Nametraka fitoriana tao amin’ny Kaomisaria foibe izy, araka nambaran’ny kaomisera Tabaly Fabio. Nisy ny tsara sitrapo nanome vaovao mikasika azy ireo taty aoriana, ka dia sarona ny 3 febroary teo ilay sakaizany miaraka amin’ny namany vehivavy miisa telo sy lehilahy iray izay voalaza fa atidoha nikotrika. Mbola tratra teny amin’izy ireo ny findain’ilay vazaha nisy very nangalatra sy ny solosaina. Nandritra ny fanadihadiana dia niaiky izy ireo fa nikasa ny hamono ilay vazaha.

Mbola misy naman’izy ireo iray karohina, fa ireo dimy mianadahy kosa dia natolotra ny fampanoavana rehefa vita ny fanadihadiana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA SY VAKY TRANO AO TOAMASINA : Jiolahy miisa roa saron’ny polisy

Manoloana ny firongatry ny vaky trano sy fanendahana ary fanafihana mitam-piadiana, dia mampitombo ny ezaka ataony ny polisim-pirenena ao Mangarano. Vokany, jiolahy miisa roa no sarona tao Tsarahonenana Ambohimanarina carreau 3. Tsy mandeha tanam-polo ireto olon-dratsy saron’ny polisy Mangarano ireto fa miaraka amin’ny basy vita gasy miisa roa sy bala. 

Raha ny fitantaran’ny olona iray izay efa niharan’ny fanafihan’ireo jioalahy voasambotra ireto dia 5 no tena isan’izy ireo fa roa aloha no tratra ka antenaina ny mbola anohizan’ny polisy fikarohana ireo telo ambiny. Nanao antso avo amin’ny mponin’i Toamasina ny Kaomisera Rakotondrazaka Michel lehiben’ny Kaomisera Mangarano mba tsy hiraviravy tanana fa hifarimbona mandrakariva amin’ny mpitandro filaminana mba hiadiana amin’ireo jiolahy mpandromba sy mpamono vahoaka. Ho an’ireo voasambotra ireo, dia azo lazaina fa mbola tanora tokoa. Vao 25 taona ny iray raha 25 taona kosa ny faharoa. Mitohy ny fanadihadiana atao azy ireo.

TH

Ino Vaovao0 partages

PMU MADAGASIKARA ATY ANTSIRANANA : Herinandro mahery tsy mbola voaloa ny volan’ny mpilalao nahazo

Fantatra fa any Frantsa no anatanterahina ny lalao fa ny fividianana tapakila, sy mandoa vola ho an’izay mpilalao mahazo dia aty an-toerana ihany. Amin’ny ankapobeny dia miandahy miambavy ny mpilalao maniry ny mba hahazo vola be ka mitsapa vintana sy mandray anjara milalao amin’izany hazakazaka an-tsoavaly izany. Tsy vitsy araka izany ireo mpilalao no efa nahazo ny anjarany tamin’ny vola be sy antonontony. 

Raha ny eto Madagasikara manokana dia ahitana orinasa roa lehibe no manatanteraka izany ankehitriny, raha ny Pmu Madagasikara ihany no teo aloha.Tsikaritra taty afara fa matetika mitaraina ireo mpilalao raha mahazo vola mihoatra ny 600 000Ariary, fa taraiky be ny fandoavana ilay vola ny mpilalao. Izay voalaza fa mihoatra ny herinandro vao azo ny vola. Araka ny voalaza hatrany dia betsaka ny dingana arahina, satria alefa any amin’ny foibe ny tapakila sy ny karapanondron’izay mpilalao nahazo vola. Araka ny voalaza hatrany dia misy miandry ao anatin’ny roa herinandro. " Lasa mampijaly ny fangalana vola amin’ny Pmu aty Diego, nefa antegna tsary nitrosa nisoma tamindro. Aia nanjary herignandra araiky vao azo ny vola", araka ny nambaran’ny raim-pianakaviana  iray izay nahazo 600 000Ariary .

Ankoatra izany dia nanamafy ny tovolahy iray izay nahazo ny "quarte" tamin’ny lalao hazakazaka an-tsoavaly, ny talata 28 janoary lasa teo, izay mbola tsy nandray ny volany 3.931.500 Ariary hatramin’izao ora nanoratana ny vaovao ny alarobia 5 febroary izao.

Azo ambara araka izany fa nisy fiovana ny fandoavana ny volan’iny mpilalao Pmu aty Antsiranana raha ny zava-misy no resahina. Mampanontany ireo mpilalao raha ny aty Antsiranana ihany no lasa taraika izany fandoavam-bola izany. Tavela resabe amin’ireo samy mpilalao ny tranga misy, raha tsy hilaza fa ahiana ho misedra olana ny pmu Madagasikara, nanomboka nisian’ny pmubet eto amintsika, satria lasa nivarina nilalao any avokoa ny rehetra. Sao mba tokony hampitovy ny fomba fampilalaovan’ity farany ny pmu Madagasikara araka ny nambaran’ny mpilalao iray aty Antsiranana. Satria araka ny voalaza dia ny fahazoana laharana soavaly telo miditra voalohany na mifamadibadika no anisany nampiova toby ireo mpilalao, ka lasa nihena ireo mpilalao amin’iry voalohany.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

HENTITRA NY FITONDRANA : Tsy anavahana olona ny fampiharana ny tany tan-dalàna

Fotoanan’ny fanovana izao. Miainga amin’ny fisian’ny lalàna hentitra sy henjana no anisany mampandroso ny firenena iray. Mila atsahatra ny gaboraraka indrindra ny endrika fanamparam-pahefana maro samihafa. Anisany fanamby lehibe napetraky ny Filoha Andry Rajoelina ireo. 

Mba tsy hisy intsony ireo miseho ho ambony lalàna, ireo tsy matimanota ka tsy refisi-mandidy. Nifanesy tato ho ato ny fanapahan-kevitra nivoaka amin’ny fandraràna olona vitsivitsy tsy mahazo fahafahana hivoaka an’i Madagasikara. 

Fotoana tena ametrahana ny tany tan-dalàna izao ka heverina fa tsy tokony hiteraka resabe ny mahakasika izany fanapahan-kevitra izany. Matoa namoahan’ny tonia mpampanoa lalàna eo anivon’ny Fitsarana ambony Antananarivo tsy fahafahana mivoaka an’i Madagasikara na Ist I Ny Rado Rafalimanana, filoha tale jeneralin’ny “ Ny Rado Group” sady mpamorona ny “Ong Fanahy maha olona” dia nisy ny fandikan-dalàna izay naha voatonontonona ny anarany.

Raha tsiahivina, ity farany izay  tsy nety nanaraka ny baikon’ireo mpitandro filaminana nanao sakana tamin’iny lalam-pirenena mihazo ny Distrikan’Amparafaravola iny. Niezaka nanadio tena tao amin’ny kaonty “facebook”-ny izy taorian’ny zava-nitranga kanefa tsy nanome rariny azy tamin’ny fihetsika izay nasehony ny tompon’andraikitry ny filaminana tao Alaotra Mangoro sy ny tompon’andraiki-panjakana teto an-toerana. Ireo mpomba azy izay manely fa misy idiran’ny «  halako bika tsy tiako tarehy  » ny nanasaziana azy. Ny fampiharana ny lalàna, araka ny tarigetran’ny mpitondra ankehitriny dia tsy ijerena tavan’ olona fa na iza na iza, rehefa tsikaritra sy tsapa fa nanao ny tsy nety dia iharan’ny sazy avokoa. Porofon’izany ny fisian’ireo solombavambahoaka roa lany tamin’ny antoko miara-dia amin’ny fitondrana (IRD) kanefa mbola tsy tafavoaka ny fonja hatramin’ izao. 

Hatreto mbola tsy nisy fepetra hafa noraisina ho an’i Ny Rado Rafalimanana ankoatra ity tsy fahafahana misidina mankany ivelany, mandritra ny fe-potoana voafetra ity. Ny lehiben’ny kaomandin’ny zandary tao Alaotra Mangoro dia nanamarika fa fampitandremana fotsiny ihany aloha no nomena azy mba tsy hiverenan’ny tranga tahaka ireny manaraka intsony. Marihina fa sokajian’ny lalàna ho fandikan-dalàna ny fandavana ny fisavana ataon’ny mpitandro filaminana eny amin’ny lalam-pirenena rehetra eny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAVAOZANA NY LISI-PIFIDIANANA : Kivy amin’ny fihetsiky ny olom-pirenena ny Céni

Manentana hatrany ny tsirairay ny tenany mba samy ho tompon’andraikitra satria mbola manana folo andro hanatanterahana izany ireo mpifidy feno taona. Ny volana desambra lasa teo iny no nisokatra tamin’ny fomba ofisialy ny fanavaozana isan-taona ny lisi-pifidianana. Eny anivon’ny Fokontany ahafahana manatanteraka izany, ka ireo izay feno taona na ireo vao nifindra monina na ihany koa ireo tsy voasoratra anaty lisi-pifidianana tamin’ireo fifidianana notanterahina tamin’ny taona lasa iny no antsoina hanatanteraka izany. 

Folo andro sisa dia hifarana vonjimaika io fanavaozana ny lisitry ny mpifidy io. Hatreto anefa, tsikaritra fa tena marisarisa tanteraka amin’ny fanoratana sy fanamarinana ny anarany ny olom-pirenena. Antony mety mahatonga izany, ny rotoroto amin’ny fiainana andavanandro, kanefa maro amin’ny olona ihany koa no tsy liana amin’ny raharaham-pifidianana intsony, araka ny fanadihadiana natao. Ny mpamakafaka ara-politika sy ireo mpanaraka akaiky ny raharaham-pirenena anefa dia mamaritra fa tsy fahitana taratry ny demokrasia intsony ny fahalainan’ny olona manoratra ny anarany ao anaty lisi-pifidianana izay miafara amin’ny tsy fahafahany mifidy. 

Nandritra ilay atrikasa nandritra ny roa andro izay notanterahin’ny Céni niaraka tamin’ireo mpiara-miombon’antoka dia nivohitra fa anisany tena lesoka goavana tamin’ireo fifidianana intelo miantoana notanterahina teto amin’ny firenena io tsy fahatomombanan’ny lisi-pifidianana io. Tondroina ho tompon’antoka amin’izany avokoa na ny eny amin’ny Fokontany, ny mpanao politika sy ny antoko politika ary ireo fiarahamonim-pirenena. 

Amin’ny ankapobeny dia anisany vato misakana ho an’ny olom-pirenena ihany koa ny tsy fahafantarana marina ny lanjan’ny fifidianana izay ataony, izay mbola mila fanabeazana. Taorian’ity atrikasa ity no tapaka fa mila hatsaraina ireo lesoka rehetra hita tamin’ireo fifidianana teo aloha ireo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FISOROHANA NY CORONAVIRUS : Najoro ny komity mpanara-maso ireo vahiny Nosy be

Anisan’ny andraikitr’izany komity izany izay tarihin’ny préfet de police ny fanaraha-maso manokana  ireo zotra iraisam-pirenena rehetra. Misy araka izany ny fijerena ny hafanan-koditr’ireo mpandeha, ny fanadihadiana ny toerana fiaingana sy nandalovan’ireto farany.

Misy ihany koa ny fepetra noraisina hitsinjovana ny fandraisana an-tanana ny marary raha sanatria ka mitranga  izany eny amin’ny seranam-piaramanidina mandra-pandefasana azy any amin’ny hopitaly. Ny zotra avy any La Réunion sy Mayotte hatreto no nanaovana fitsirihana tany an-toerana.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

SENATERA MENGUY : Nodimandry  teo amin’ny faha-80 taonany teto Mahajanga, ny alarobia teo

Loholona voafidy teo amin’ny Arema izy, ka anisan’ireo nosamborina tamin’ny raharaha 2002. Rehefa nosamborina teto izy dia nentina tany Antananarivo,  nefa niaro azy ireo namany fa tsy anisan’ireo nanao ratsy na zavatra tsy nety izy. 

Navotsotra izy ary najanona hanohy ny asany amin’ny maha senatera azy, mandra-pahavitan’ny fe-potoana iasany ka,  mbola loholona izy tamin’ny fitondran-dRavalomanana. Rehefa tapitra ny fe-potoana iasany dia nijanona izy ary tsy nilatsaka hofidiana intsony. Efa filoha lefitry ny Firaisana Mahajanga voalohany izy teo aloha, ary efa filohan’ny taxi ihany koa.  Manana ny mari-pankasitrahana ‘commandeur de l’ordre national’ izy.

Ny alarobia hariva ihany dia nentina nivavahana tao amin’ny mosquée Djouma ary nalevina any amin’ny fasan’ny Silamo eny Antanimasaja ny vatana mangatsiakany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FISOROHANA NY “CORONAVIRUS” : Nofoanana ny fitaterana mpandeha nandalo tany Chine

Nisy ny fanambaràna iombonana navoakan’ny Minisiteran’ny fitaterana sy ny Minisiteran’ny fahasalamana. Fantatra ankehitriny fa mihazakazaka be ny fihanak’ity tsimok’aretina ity. Miha mitombo isa hatrany ny olona voany sy maty ary tsy mitsaha-miakatra ihany koa ny isan’ny firenena efa nahitana ny soritr’aretina izay efa mananika ny 25 isa, amin’izao fotoana izao. Ho an’i Madagasikara manokana anefa dia mbola azo lazaina ho voafetra ihany ny fahafahan’ny rafitra misahana ny fahasalamana eto  an-toerana hiatrehana ny loza mety ho avy. 

Anisan’izany ny tsy fahampian’ny toerana sy ny fitaovana hoentina hanokanana an’ireo mpandeha rehetra avy any Chine izay mitondra ny aretina. Manoloana izany indrindra no nahatonga ny fanjakana malagasy mampihatra ny fepetra hentitra hisorohana sy hampihenana araka izay tratra ny fifamezivezen’ity tsimok’aretina ity. Nivoitra tao anatin’ity fanambaràna iombonana ity ireo toromarika tsy maintsy arahina manomboka izao io. 

Ho an’ny zotram-piaramanidina dia tsy azo atao intsony ny mitatitra mpandeha avy any Chine na mpandeha nandalo tany Chine hiditra eto Madagasikara. Raha tsy izany dia tsy maintsy hatokana amin’ny toerana efa nomanina mandritra ny fotoana voafetra, ka ilay kaompaniam-pitaterana no miantoka ny fikarakarana rehetra amin’izany. Ho an’ny zotra an-dranomasina kosa indray dia mila manaraka ny fepetra iraisam-pirenena mamaritra ny fiantsonan’ny sambo eto Madagasikara ary mampilaza mialoha ny tompon’andraikitra misahana ny biraon’ny seranan-tsambo ny toe-pahasalaman’ireo mpandeha ao aminy.

Miampy ireo rehetra dia mitohy hatrany ny fanamafisana ny fanaraha-maso ny toe-pahasalaman’ireo mpandeha rehetra eny anivon’ny seranana rehetra. Ankoatra izay dia tsy maintsy horaisina an-tsoratra avokoa ny laharan-tariby sy ny anaran’ ireo mpandeha eny anivon’ireo toby fiantsonan’ny taksiborosy. Ao anatin’ny iray volana no mila tahirizina ny lisitr’ireo mpandeha. Ireo no fepetra navoakan’ny Minisiteran’ny fitaterana sy ny Minisiteran’ny fahasalamana, fepetra izay hoentina manamafy an’ireo efa noraisin’ny fitondram-panjakana foibe tamin’ny alalan’ny fidinana ifotony nataon’ny Praiminisitra teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

HAFARI MALAGASY : Mpianatra 30 mahazo miditra eo amin’ny sehatry ny asa avy hatrany

 Zanak’olona sahirana monina eto Antananarivo sy ny manodidina avokoa ireto navoaka ireto ary tsy nandoa saram-mpianarana izy ireo nandritra ny taona fa maimaimpoana. Tonga nanotrona ny lanonam-pamoahana ny solontenan’ny fiadidiana ny Repoblika izay nahitana ny tale jeneralin’ny sampan-draharaha fandraisana fitarainana ao Ambohitsorohitra, Richardson Rakotomanana sy ny masoivohon’i Alzeria miasa sy monina eto amintsika. «  Mahavelombola fa betsaka ny liana amin’ny sehatry ny haitao vaovao, tsy hainay ny tsy hankasitraka satria eto amin’ny tany sy ny firenena dia zavatra tokana ihany no tena ilaina, dia tsy inona izany fa ny famoronana asa. Afaka miditra eo amin’ny sehatry ny asa avy hatrany ireo mpianatra ireo ary efa dingana iray hahafahana miroso amin’izany izao natao teto izao  », hoy ny filohan’ny Hafari, Rafanomezantsoa Jean Nirina.

Tanora 230 mianadahy no nisoratra anarana nanaraka ity fampiofanana ity saingy ny 30 mahery kely tamin’izy ireo ihany no afa-panadinana sy notolorana mari-pitozoana, omaly. «  Hentitra tanteraka ny fitsarana ny fahaizan’ny mpianatra, rehefa tsy mbola mahafa-po ny vokatra azony dia avela manohy mianatra aloha izy satria tsy azo atao kitoatoa ny famoahana mpianatra hiditra eo amin’ny sehatry ny asa. Izay mahafehy ny zavatra takiana aminy ihany no navoaka fa ny sisa dia afaka manohy izany maimaimpoana  », hoy hatrany ny fanazavana.

Ny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-javatra andavanandroManomboka ny fanararaotana

Araka ny efa nampoizina, raikitra ny fanararaotana taorian’ny olana sedrain’ny firenena noho ny loza voajanahary.

 

 Niteraka olana maro, toy ny fahatapahan-dalana izany, saingy efa manomboka mivaha tsikelikely ny olana. Etsy an-daniny, raikitra ny fampiakarana vidin’entana na dia efa namoaka fanambarana aza ny fanjakana. Nambara mihitsy tao anatin’io fa tsy azo atao ary heloka sy azo henjehina amin’ny lalàna ny fampiakarana tsy ara-drariny ny vidin’entana. Tsy izay no miseho any Tsaratanàna fa tafiakatra hatrany amin’ny 1000-1100Ar ny kapoakan’ny vary amin’izao. Manao antso vonjy noho izany ny mponina. Efa misy ny fidinana ifotony ataon’ny mpanara-maso avy amin’ny minisiteran’ny varotra, hisian’ny fanamarinana momba ny vidin’entana sy ny fitaovam-pamarana na fandanjana. Misy ny fepetra mila hajaina toy ny fametrahana ho talaky maso ny vidin’entana.  Raha ny famokaram-bary dia voadona ireo sompitra lehibe tamin’ity taona ity (Marovoay, Alaotra, Ambatoboeny). 200.000 taonina ny mbola fahabangana amin’ny famokarana eto, ka hanafarantsika vary avy any ivelany. Heverina hitombo io fahabangana io noho ny fahasimbana natrehina teo. Mila manana paikady hahafaha-mifehy an’io ny fanjakana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Anosimahavelona-Tana IVLasan’ny Sinoa ny moron’Ikopa

Roso amin’ny fanorenana toeram-ponenana na tanàna vaovao manamorona ny fefilohan’i Ikopa, eny Anosimahavelona Boriborintany faha-4,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mandrosoa IvatoZanaka manampahefana nandratra olona

Ny alahady 02 febroary lasa teo, telo lahy nandratra sy nampihorohoro olona tao amin’ny «bar» iray tetsy Mandrosoa Ivato.

 

Mirehareha ho zanak’olona ambony : zanaka «assistant parlementaire», mahafantatra jeneraly, mpanolotsaina ary milaza ho « tsy azo atao na inona na inona », no noraofin’ny zandary, rehefa nandratra sy nampihorohoro olona tao amin’ilay toeram-pisotroana.

Nila ady

Tovolahy iray nisotrosotro teo an-toerana no nilan’izy ireo vaniny voalohany. Tsy namaly anefa ity farany, ka noborkeny teo amin’ny tanany ny sigara, sady notehafiny tehamaina. Tsy vitan’izay fa mbola nokendakendain-dry zalahy ihany koa ny tovolahy iray naman’ity farany ary naparitany ny zava-pisotro teo ambony latabatr’ireo, araka ny fanazavana. Tsy nisy namaly izy roa lahy lasibatra ary mbola noroasin’izy telo lahy tsy hijanona teo amin’ilay toerana raha tsy te hahita basy, matraque, big boss, araka ny fanazavana hatrany. Niezaka nandamina ny tompon’andraikitra tao amin’ilay bara sy ny mpanampy azy, kanefa daroka koa no setriny ary norahonan’izy ireo hakatona hatramin’ilay bara mihitsy. Nampitangorona olona mihitsy ny zava-nitranga araka ny fitantaran’ny tompon’andraikitr’ilay bar taminay omaly.

Tsindry bokotra

Niezaka nandamina ny tomponandraikitra tao amin’ilay bara sy ny mpanampy azy, kanefa mbola daroka ihany koa no setriny ary mbola norahonan’izy ireo hakatona hatramin’ilay bar mihitsy. Ny tena loza raha tonga teny ny zandary dia mbola nanindry bokotra ihany ireo milaza ho zanak`olona ambony. Tonga tao amin’ny biraon’ny zandary mbola nanompa sy nanositosika zandary. Ny zava-doza dia  nampiasa ny karatry ny rainy, izay “assistant parlementaire” ny iray amin`ireo nahavanon-doza. Tafakatra eny amin’ny fitsarana ny raharaha omaly. Natao fanadihadiana lalina ireto lehilahy novonoina kanefa toa sarontsaromana fotsiny ny raharaha. Ny talata lasa teo dia efa niakatra fampanoavana fa nahemotra omaly satria voalaza fa tsy ampy taona ny iray. Omaly indray dia tsy ampy taona ihany koa ny iray hafa. Velon-taraina ireto mpitory ary milaza tsy afa-po amin`ny valim-pitsarana satria nahazo fahafahana vonjimaika ireo telo lahy. Mitombo isa hatrany ireo olona ambony na fianakaviana manampahefana voatonontonona anatina afera fanamparam-pahefana eto amintsika. Miverina ho fanjakan’i Baroa hanjakan’ny gaboraraka sy ny kolikoly, fisehosehoana ivelany sy kabary tsara lahatra fotsiny no atao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fisorohana ny fahatondrahan’ny ranoEsorina ireo mponina amin’ny sisin’Ikopa sy Sisaony

Araka ny volavolana didim-panjakana naroson’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy dia nankatoavin’ny filankevitry

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandresen-dahatra sy fifampiraharahanaMila mafy kokoa ny Malagasy

Mbola azo lazaina milamina Madagasikara raha oharina amin’ny firenena hafa ka tokony hahay hanararaotra hisintona mpampiasa vola eto amin’ny firenena ny mpitondra. T

 

sy azo ihodivirana ny sehatra fandraharahana fa ain’ny toekarena ary isan’ny naha-lasa lavitra firenena maro. Ny tontolon’ny fandraharahana no nahatafavoaka an’i India, Sina ary ireo firenena hafa na dia nisy ady an-trano sy korontana. Mila misongona ireo olana sy ny sakana misy ary afaka mifanandrina amin’ireo firenena matanjaka i Madagasikara mba ho tena mafy amin’ny sehatra fandraharahana. Raha mbola izao malemilemy sy miambakavaka izao aloha dia tsy ho tafavoaka ny firenena sy ireo mpandraharaha Malagasy satria hatreto tsy maharesy lahatra. Ankoatran’ny tsy fahamarinan-toeran’ny tontolon’ny fandraharahana eto Madagasikara dia ohatran’ny hoe very olo-manga izany ny firenena.  Mahavelom-panantenana aloha ny nandraisan’ny Filoha mpiara-miasa tanora vitsivitsy anaty Governemanta izay hinoana fa hanana ny fahaiza-manao anatine fandresen-dahatra amin’ny lafiny maro mba ho tombony ho an’ny vahoaka. Ny zavatra hita mantsy dia toa miahotra sy matahotra hanatanteraka fanapahan-kevitra izany ny firenena. Hany ka saika miandriandry avokoa ireo sehatra rehetra afaka manainga ny toekarena. Ny tena hita misongadina aloha hatreto dia vitsy ary mbola tsy sahy mampiasa vola hatrany hatramin’izao fotoana izao ireo mpandraharaha indrindra ireo vahiny. Raha ny tokony ho izy anefa dia efa tokony hifandrombahana ny hanao izany ary tsy misy intsony ny sakana satria efa tanteraka ny fifidianana rehetra. Ny lohany mihitsy no tokony ho fitaratra ary harahin’ny rehetra mba ho ohatra anatina fifandresen-dahatra indrindra eo anivon’ny iraisam-pirenena mba ho tombony amin’ny fampandrosoana.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana FISEMARE« Ho fantatra tsy ho ela ny fisondrotan-karama ho an’ny tsy miankina. »

Toy ny fanaony isaky ny 4 volana dia nanome ra maimaimpoana tetsy amin’ny banky fitehirizan-dra CHU-JRA Ampefiloha indray ny avy eo anivon’ny fikambanana

 

FISEMARE na ny firaisamben’ny sendikan’ny mpiasa malagasy revolisionera, omaly. Ao anatin’ny 1 volan’ny fanomezan-dra rahateo moa isika izao. Fotoana ihany koa io nanaovana tatitra mikasika ny zava-nahaliana momba ny fiainan’ny fikambanana tamin’iny taona lasa iny. Anisan’ny resaka ankoatr’izay ny mikasika ny fisondrotan-karama ho an’ny mpiasa tsy miankina sy ny fifidianana solontenan’ny mpiasa eo anivon’ny FISEMARE hatao amin’ity taona 2020 ity. Tsy ho ela dia ho fantatra ny isan-jato miakatra amin’ny karaman’ny mpiasa tsy miankina izay, hoy ny fanazavana, ary efa nisy ny fifampiresahana tamin’ny tompon’andraikitra. Ny taona 2018 dia saika nifantoka tamin’ny famahana ny olan’ny mpiasa ny hetsiky ny FISEMARE. Manomboka amin’ny toeram-piasana ka hatrany amin’ny fanaraha-maso ny asa, raha tsy maintsy mandalo amin’izany. Ny taona 2019 kosa dia nisy mpikambana notoriana orinasa tany amin’ny fitsarana misahana ady heloka. Olona nanatanteraka asa ireo anefa. Ny iray efa nivoaka ny didy fa ny iray mbola miandry, raha ny tatitra omaly hatrany. Faritra 15 ankehitriny no rakotry ny FISEMARE ary manoloana ny lahatsoratra an-gazety iray izay hita ho nivoy fampisaraham-bazana anay dia fanamby hapetrakay ny handrakotra ny faritra 22 eto Madagasikara, hoy hatrany izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianakaviana 400 isa traboina tao AmbatondrazakaNotoloran’Ambatovy fanampiana mitentina 20 tapitrisa ariary

Manoloana ny famaritan’ny avy eo anivon’ny biraom-pirenena misahana ny loza sy tandindon-doza na BNGRC ny voina nitranga taorian’ny fandalovan’ny andro ratsy tao

 

Ambatondrazaka dia nanolotra fanampiana ilaina andavanandro toy ny vary 4 taonina, tsaramaso 1 taonina, menaka 600 litatra, siramamy 8 gony ary savony 30 baoritra hamonjena ireo fianakaviana miisa 400 niharam-boina ny orinasa Ambatovy. Araka ny fanazavana dia manara-maso tsy tapaka ny fivoaran’ny zava-misy eny amin’ireo fotodrafitrasany ity orianasa ity. Filàna maika ihany koa ireo akora fampiasa an-davanandro ireo, raha ny fanazavana,  no nanaovan’ny BNGRC antso. Mitentina 20 tapitrisa ariary moa ny totalim-bidin’ireto fanampiana ireto, hoy hatrany ny fampitam-baovao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazoan-dalana hamily fiara MalagasyNolavin’ny Frantsay

Noho ny fifanarahan’ny eoropeanina momba ny fepetra fanomezana fahazoan-dalana mitondra fiarakodia dia nanapa-kevitra ny hanavao ny drafitra momba ny fanakalozana fahazoan-dalana mitondra fiarakodia i Frantsa .

 

Rehefa nodinihina dia tsy mifanaraka amin’ny fenitra eoropeanina, izay azo adika avy hatrany fa tsy manaraka ny fenitra iraisam-pirenena nampidirana ao anatin‘ny fitsipika manokana ny fomba fanomezana fahazoan-dalana mitondra fiara eto Madagasikara, ka dia tsy azo hatakalo intsony any Frantsa izany manomboka ny 31 martsa 2020.Tsy atao mahagaga izany satria ny antsika tsy azo antoka intsony ny biometrika. Tsy hay intsony izay tena marina. Fahazoan-dalana familiana fiara aza efa tsy atokisan'ny mpiara-miombon’ántoka antsika mainka fa famatsiambola ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Takaitra navelan’ny andro ratsyNankahery an’i Madagasikara ny Praiminisitra Indiana

Manoloana ny fahavoazana nahazo an’i Madagasikara tamin’ireny fisiana andro ratsy izay namoizana ain’olona sy naha traboina ny faritra maro ireny,

 

 dia nampahery an’i Madagasikara ny praiminisitra Indiana Narendra Modi sy ny minisitry ny fiarovam-pireneny Rajnath Singh. Fifampiresahana tamin’ny filoha Andry Rajoelina tamin’ny alalan’ny hafatra tao amin’ny Tweeter no nampaherezan’izy ireo ny Malagasy rehetra. “Misaotra anao Andriamatoa hiloha hajaina Rajoelina. India dia mifamatotra amin'i Madagasikara amin'ny alalan'ny Ranomasimbe Indianina, ary  vonona ny hijoro eo anilan'i Madagasikara na amin’ny mora na amin’ny  sarotra. Maniry sy manantena fiaraha-miasa aminao ho fiarovana sy fampandrosoana ho an'ny rehetra ao amin'ny Faritra SAGAR (ranomasimbe)”, hoy ny praiminisitra. Nanambara ihany koa ny minisitry ny fiarovam-pirenena Indianafa i India dia mifanohana hatrany amin'ireo sakaizany na amin’ny mora na amin’ny sarotra. Ny tafika Indiana dia fantatra tokoa amin’ny fomba fiasa sy fanampiana ny olona. Amin'ny fotoana ilan'ireo sakaizanay vonjy dia mitsangana hatrany ireo tafikay hamaly izany antso izany, hoy ny tenany. Noho izany rehetra izany moa dia nisaotra azy ireo ny filoham-pirenena Malagasy ary nankasitraka ny fanohanana ny Vahoaka Malagasy, indrinda tamin’ireo fanampiana nomen’i India nandritra ny tondra-drano nahazo an’i  Madagasikara.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loka amin’ny hazakaza-tsoavalyMandany hatrany amin’ny 20.000 Ar isan’andro ny olona iray

Ankoatra ny fanaovana karatra dia anisan’ny lalao sy loka iray tena mahavariana olona maro, indrindra fa ny lehilahy ny hazakaza-tsoavaly eto amintsika.

Misy mandany hatrany amin’ny 20.000 Ar isan’andro ny raim-pianakaviana iray mividy ireo karazana karatra 2.000 , 3.000 ary 4.000 Ar, hitsapana  vintana sao dia  mahazo volabe. 100.000 Ar mahery mantsy ny vola farafahakeliny azo avy amin’ny karatra iray amin’izy ireny raha araka ny fanazavana rehefa mipoaka. Tsy vitsy ireo voasarika, indrindra fa ireo  malaina hisasatra sy ireo  teren’ny fahasahiranana. Birao mihitsy no filazan’izy ireo ireny toerana misy ny fanarahana mivantana amin’ny fahitalavitra ny hazakazaka atao any ampita any ary tsy maintsy lalovana isa-maraina sy hanaovana kajikajy amin’ireo soavaly matanjaka sitrany ahay. Amin’ny ankapobeny dia ireo te-hanam-bola tampoka sy leon’ny fahantrana ny ankamaroan’izy ireo. Eo ihany koa anefa ireo tsy te-hiasa mafy nefa  te-hikirakira vola ankoatra ireo  tsy te-hisotro toaka dia manala azy amin’ny kilalao hazakaza-tsoavaly. Am-polony isan’andro ireo lehilahy tonga manatona ‘ny iray amin’ireny ivontoerana ireny ízay tena maniry ohatry ny anana eto an-drenivohitra .

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo AtsimondranoVita eo no ho eo ny « certificat juridique » manomboka izao

Raha nanana olana goavana tamin’ny fakana ny « certificat de situation juridique » ho an’ny tany teo anivon’ny sampandraharahan’ny fananantany ireo mponina eny amin’ny

 

distrikan’Atsimondrano teo aloha noho ny filazana fa rovitra ny boky mirakitra ara-dalana izany dia efa voavaha tanteraka ny olana ankehitriny.  Noho ny fisian’ilay tantsoroka ao anatin’ny tetikasa fanatsarana ny fitantanana ny fananantany ARSF (Appui à la Réforme et à la Securisation Foncière) no angady nananana sy vy nahitana izany, raha tsy maintsy niandry 20 andro avokoa ny rehetra teo aloha.   Tsy niova ny vola haloa  raha araka ny fantatra fa mijanona ho 2.000 Ariary toy ny teo aloha ihany. Nametrahana « guichet unique »  mihitsy ao amin’ity sampandraharaha ao Atsimondrano ity ary vao nahazo fitaovana koa izy ireo. Tsiahivina moa fa efa nampidirina anaty solosaina avokoa ny antontan-kevitra momba ny tany mba hanafaingana ny asa izay fantatra fa mbola hitohy hatrany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Analakininina hopitalibe ToamasinaTrano 7 no hotrongisina rahampitso

Trano miisa fito miorina ao Analakininina hopitalibe Toamasina, mitondra ny anarana villa Linah, ao anatina tany mirefy 7 ara sy 17 sa

no kasain’ny zandarimariam-pirenena any an-toerana hotrongisina rahampitso  zoma, alana tanteraka amin’ny toerany. Nisantaran’ireo zandary ny asa ny famefena ny lalana miditra ao amin’ity tanàna ity izay nambaran-dRtoa Vavy Eline, vadina tantsambo sady  tompony fa tsy nisy didim-pitsarana akory. Raha tsiahivina, efa tamin’ny taona 2018 no nila vaniny tamin’ity renim-pianakaviana ity ireo zandary ao Toamasina noho ny filazan’izy ireo fa azy ny tany. Raha araka ny fanazavan-dRtoa Vavy Eline indray anefa dia azy ny tany, efa 17 taona izao raha kely no nanajariany ilay toerana, ananany taratasy ara-dalàna, misy titra  amin’ny anarany ary  vita baorina. Ny loza anefa, hoy izy dia ny vato baorina fito amin’ireo valo napetraky ny tompon’andraikitra misahana izany ao amin’ny villa Linah Toamasina dia  efa nalan’ireo zandary ireo avokoa. Miantso ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ny jeneraly Ravalomanana Richard ity vehivavy ity hijery akaiky izao ady tany  hifanaovany amin’ny zandary ao Toamasina izao. Nomarihiny manokana moa fa nikasa hanararaotra ara-nofo azy ireo zandary ireo saingy rehefa nanda izy noho ny fitiavany ny tokantranony dia nivadika ho zavatra hafa.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikasana hamono vazahaDimy mianadahy no voasambotra tany Mahajanga

Vazaha iray no saika namoy ny ainy noho ny vono natao azy tao Mahajanga ny fiandohan’ny volana janoary lasa teo.

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyMiady amin’ny tsy fananan’asa mahazo ny tanora

Ny 80 %-n’ireo tanora Malagasy vao afa-panadinana Bakalôrea ankehitriny no tsy afaka manohy ny fianarany eny amin’ny anjerimanontolo intsony noho ny fahasahiranana.

 

Ao amin’ny kilasy famaranana sisa no fara vitan’ireo ray aman-dreny, indrindra moa raha mikasa hampiana-janaka eny amin’ny oniversite tsy miankina. Manoloana io tranga io dia saika mirenireny tsy misy hatao avokoa ny ankamaroan’ireo tanora Malagasy nefa manana baka.  Ny famoronana asa ho azy  ireny ihany anefa no hahafahana miady amin’ny fahantrana ho an’ny HAFARI Malagasy ka nosokafan-dRafanomezantsoa Jean Nirina  ny fampianarana informatika maimaimpoana. Mpianatra miisa 230 no navoakany tamim-pomba ofisialy omaly teny Anosizato ka ny 37 tamin’ireo no afa-panadinana soa aman-tsara raha mbola afaka manohy kosa ny ambiny hahazoany ilay tena mari-pahaizana takian’ny asa ankehitriny. Nomarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina moa fa politikan’ny olom-pirenena no tanterahiny raha manao izao asa fanasoavana ny mpiara-belona izao fa tsy politikan’ny mpanao politika izay variana mitady seza fotsiny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

IrakMizara roa ny fanoherana

Manomboka mafana ny maripana eo amin`ny tontolo politika any Irak. Manomboka mizara vondrona roa mazava ny fanoherana any an-toerana. Ny “sadristes” dia mpanohana an`i Moqtada al-Sadr.

 

 Etsy an-daniny, ireo mpanao fihetsiketsehana mpanohitra ny fitondrana. Taorian`ny fanendrena ny praiminisitra vaovao, nidina an-dalambe tao Tahrir Bagdad ny “sadriste” nilaza fa miala amin`io hetsika fitakiana io. Manameloka izany fihetsika izany ny mpanohitra fitondrana satria miendrika tsindry hanekena ity lehiben`ny governemanta ity. Manahy ny mpanara-baovao fa mety hisy fifandonana eo amin`ny samy mpanohitra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina CoronavirusMitombo ny fatiantoka, nidina 8% ny tsenam-bola any Sina

Mety hanahirana ny Sinoa ny hanarina ny rafitra ara-bolany aorian’izao aretina Coronavirus mahazo ny fireneny izao. Midina hatramin’ny 8% ny tsenam-bola amin’izao,

Tsirinasolo

   

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mila maka lesona !

Manome rariny ny antenimierandoholona ny fanapahan-kevitry ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana mahakasika ny fitoriana nataon’io andrim-panjakana io, raha halalinina ny fanapahan-kevitra omaly.

Didy izay mandidy ny governemanta na ny fahefana mpanatanteraka hanaja ny lalàna velona. Midika io fa nisy zavatra tsy ara-dalàna niniana nikipiana teto, ka io fa manao famerenan-doha io ny HCC. Hatramin’izay toa mahazo rariny feno na amin’ny ampahany, saingy manomboka hafahafa io zava-miseho io. Toa ny fahatokisan-tena diso tafahoatra no mibaiko, ka mandeha ny fahasahiana goavana ara-politika. Tokony hakana lesona ny tsy nety mila ahitsy. Mila mandinika ihany fa sao ny fahatokisan-tena tafahoatra no lasa hoditr’akondro handavo. Efa miharihary eto ny resaka adin’ny samy andrim-panjakana. Ireny efa niaraha-nahita ireny ny tetibolam-panjakana izay nolaniana tamin’ny didy hitsivolana satria tsy nisy ny fifampihainoana. Toa hevitra tokana sy fijery tokana no tiana hampanjakaina, ka ny hafa dia tsy miteny eo anatrehan’ireo eo amin’ny fahefana. Ny fifanoherana eo amin’ny resaka fahefam-panjakana sy ny resaka fanajana ny demokrasia io anefa no anisan’ny mahatonga ireo mpamatsy vola hanidy ny poketrany. Ny lalàna nosoratan’ny mpitondra ankehitriny izao, ohatra, no hiniany hadinoina sy tsy tiany hampiharina, raha ny resaka fampiharana ny demokrasia no resahina. Endrika ratsy ho an’ny firenena foana ireny na misy aza ny milaza fa tsara, hono, ny laharan’i Madagasikara amin’ny demokrasia aty Afrika. Iaraha-mahita anefa ny fanenjehana ireo tsy mitovy hevitra. Mipatrapatraka ny didy tsy fahafahana mivoaka any ivelany na ny “IST”. Marina sy ekena fa mety manana dosie maloto ireny, kanefa ireo eo amin’ny fahefana ve tena madio sy anjely latsaka an-tany avokoa na manantena fa tsy mba ho tratry ny aloka ? Mila maka lesona amin’ny lasa isika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kongresy AmerikaninaNorovitin’i Nancy Pelosi ny kabarin`i Donald Trump

Sivy volana mialoha ny fifidianana filoham-pirenena any Etazonia, nilokaloka ny fampanantenana nataony nandritra ny fampielezan-kevitra sy ny fihatsaran`ny toekarena ny filoha Donald Trump manoloana ny

kaongresy amerikanina ny talata lasa teo. Tsy nanisy resaka mikasika ny fanonganana azy ny alatsinainy lasa teo moa izy. Mizarazara ny kilasy politika any Etazonia ary somary nafampana ny fiatrehana ny lahateniny ny “etat de l`Union”. Mialoha ny lahateniny dia nodinganin`i Donald Trump ny tanan`ny filohan’ny kongresy Nancy Pelosi. Taorian`io lahateny io, norovitin`ity loholona ity teo imason`ny rehetra ny dika mitovy ny kabarin`i Trump. Manomboka mavaivay ny tontolo politika any Etazonia. Maro ireo mpikambana eo anivon`ny kaongresy amerikanina no nisafidy tsy hanotrona ny filoha Trump tamin`io andro io. Tsy ara-dalàna ho azy ireo izany filoham-pirenena manitsakitsaka lalàna sy lalàmpanorenana izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Valo mianaka nilatsaham-baratra2 maty niaraka tamin’ny ombin-tsarety

Nitrangana loza voajahanary indray tany amin’ny tanànan’i Maevarano Imerimandroso, kaominina Mahasolo satria dia fianakaviana iray manontolo niisa 9 mianaka no indray nilatsahan’ny varatra tany an-toerana.

 Niasa teny an-tsaha toy ny fanaon’ny rehetra any ambanivohitra ireto fianakaviana ireo ka rehefa nitrahotraho ny orana dia niomana ny hody izy ireo. Teny an-dalana anefa no niseho ny loza satria dia noriatan’ny varatra izy mianakavy ka torana tsy nahatsiaro tena ireo olona niisa 8 mianaka ka ny iray ihany no tsy naninona. Ity farany no nampandre ny fokonolona ka tonga ny vahoaka namelona ireo niharam-boina. Ny ankizy mianadahy tamin’ireo niharan-doza no nindaosin’ny fahafatesana. Ankoatra izay dia matin’ny varatra ihany koa ny ombin-tsaretin’izy ireo niisa roa, niaraka taminy. Fantatra fa mpila ravinahitra any Mahasolo ireto fianakaviana ireto. Avy ao Faratsiho Vakinankaratra ny tena fiaviany. Efa nentina namonjy ny fasan-drazany izy mianadahy matin’ny varatra, mbola manaraka fitsaboana kosa ireo sasany.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Roalahy tratry ny vela-pandriky ny polisyAzo sambo-belona niaraka tamin’ny basy

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny Commissariat Boriborintany faharoa Mangarano ireo jiolahy roa niaraka amin'ny basy poleta sy bala.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-ball C.C.C Zône 7 andiany faha-26Nitsoaka an-daharana omaly ny ekipa seiseloa

Ekipa lehilahy 16 sy vehivavy 12 (klioba 8 ho an’i Madagascar, 7 ho an’i Maurice, 4 ho an’i Seychelles, 4 ho an’i La Réunion, 4 ho an’i Mayotte ary 1 ho an’i Comores)

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politikan’ny baolina kitra Malagasy“Mondial” no tanjona, hoy ny filohan’ny FMF

Mbola nampita hafatra ho an’ny Malagasy tamin’ny alalan’ny mpanao gazety ara-panatanjahantena teto Antananarivo omaly alarobia 05 janoary 2020 ny filohan’ny FMF “Federasiona Malagasin’ny Baolina Kitra”,

Arizaka  Raoul Rabekoto  Romain, ka nilazany fa “Tsy maintsy tafita no tanjona ho an’ny baolina kitra Malagasy.  Voady efa natao io, ary tsy ho solafaka an-dalana isika eo amin’ity taranjam-panatanjahantena iray ity. Efa noporofoina tamin’ny fakan-kevitra nandritra ny fihaonambem-pirenena ho an’ny baolina kitra teny Ivato tamin’ny herinandro lasa teo”, hoy izy fa manana ny politika izay apetraka amin’ny ho fampiroboroboana ity taranja iray ity ny tenako. Tsy hampidirany resaka Politika Politisianina ny fitantanana ary hatao madio tahaka ny nataoko teo anivon’ny CNAPS  . Efa mianga isika izao ary efa nanitsaka ny CAN ka nanakoako maneran-tany ankehitriny izany  Barean’i Madagasikara izany. Ny hirariana dia ho tojo  hatrany amin’ny “Mondial”  ny baolina kitra Malagasy. Ho lohalaharana amin’ny fitarihana ny Barea ho tonga amin’ny tanjona ny tenako sy ny Federasiona tarihako, hoy hatrany Atoa Arizaka Raoul. Aoka tsy afangaro amin’ny resaka politika maloto ny ezaka ataon’ny mpitantana tahaka izao ataon’ny federasionan’ny baolina kitra izao. Tsy mahakivy sanatria, hoy izy namarana ny teniny, ny resabe atao  amin’ny tenako amin’izao fa vao mainka aza hampirisika ahy hizotra any amin’ny tsara hatrany. Mampalahelo, hoy izy, fa matetika ny olona manam-piniavana hanao zavatra tsara no hipoiran’ny indro kely hatrany. Manome toky anefa aho fa hampiasa ny fahaizako manontolo hampisongadina an’ity baolina kitra Malagasy ity.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana ny Kianja BareaHanomboka ny tapaky ny volana martsa ny tena asa

Nanomboka ny 21 janoary teo ny 1 volana sy 3 herinandro, dingan’ny fandravana ireo faritra tokony hohavaozina sy

 

hatsaraina ao amin’ny kianjaben’i Mahamasina, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra nampisahanin’ny fitondram-panjakana izany sady mpanolotsaina manokan’ny filoham-pirenena misahana ny tetikasa fanitarana tanàna, Gérard Andriamanohisoa. Raha ny vinavina dia tokony hifarana ny fisasahan’ny volana martsa ho avy io izay tetiandro izay mialoha ny hirosoana amin’ny tena asa fananganana ny kianja. Tsiahivina hatrany moa fa 18 volana no natao hamitana tanteraka ity kianja vaovao fandraisana lalaom-pirenena sy iraisam-pirenena ho an’ny taranja baolina kitra etsy Mahamasina izay hiova ho kianja Barea ity ny anarany rehefa vita tanteraka. Mbola ao anatin’izay dingana fandravana ny kianja izay ankehitriny isika, hoy hatrany ny tompon’andraikitra. Ny volana jona kosa no heritreretina fa efa afaka handray lalao ny kianja.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Atletisma - Tompondakan’i Madagasikara amin’ny Cross CountryEfa vonona 95 % Antsirabe amin’ny fandrai...

Hotontosaina any amin’ny Parc de l’Est any Antsirabe amin’ny sabotsy 08 febroary 2020 izao manomboka amin’ny 7 ora 30 ny

hazakazaka atletisme fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara eo amin’ny Cross Country hokarakarain’ny FMA « Federasiona Malagasin’ny Atletisme » ary horaisin’ny ligin’ny Atletisma any Vakinankaratra an-tanana ny fanatontosana azy. Raha ny vaovao azo avy any an-toerana dia efa vonona hatrany amin’ny 95 % Antsirabe amin’ny handraisana an’ity fifaninanana ity. Nambaran’ny DTN Atletisma,Rakotomalala Tsiory, izay anisan’ireo tompon’andraikitra voalohany mpitantana ny atletisma ihany koa any amin’ity toerana ity dia notontosaina omaly alarobia 5 febroary ny dinika teknika amin’ny fifaninanana.

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ajesaia AntanikatsakaEfa manapariaka ny fampianarany taninketsa any amin’ny Faritra

Tena mampirehareha ny mpitantana ny ekipan’ny Ajesaia “Association des JEunes Sportifs de l'Avenir Inter-Arrondissements » avy eny Antanikatsaka,

Tia Tanindranaza0 partages

“Salon AVENIR et FORMATION”Eny Mahamasina ny fotoana rahampitso sy ny sabotsy

Hotontosaina etsy amin’ny Palais des Sports Mahamasina manomboka rahampitso zoma 7 febroary sy ny sabotsy 8 febroary 2020 ny “Salon AVENIR et FORMATION”,

 

 izay hanomboka amin’ny 9 ora maraina hatramin’ny 5 ora hariva. Misokatra ho an’ny mpianatra rehetra vao afaka Bakalorea sy ho an’ny tanora izay mitady as any hetsika. Ny Madajeune sy GMM, izay fanta-daza amina fikarakarana hetsika tahaka izao moa no mikarakara azy ity. Ho hita eny an-toerana avokoa ireo Instituts - Ecoles Supérieures ary Centres de Formation mbola mandray mpianatra amin’izao.  Tsara raha mitondra CV fa hisy ny tolotr'asa maro mandritra ny roa andro, hoy ny mpikarakara. Hampiavaka ny hetsika ihany koa koa ny “Conférences” sy “Ateliers” maromaro izay entina hanampiana ny tanora mba hiatrehana ny hoavinao. 1000Ar monja ny vidim-pidirana hahafahana misitraka izany rehetra izany. Tan-tsoraka sy tari-dalana ho an’ny tanora no tena antony hisian’ny hetsika tahaka izao, hoy ny mpikarakara.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy hatao tandrametaka kosa e

Miraradraraka ny IST na ny tsy fahazoana mivoakaAsa inona no antony fa dia gaga izahay vahoaka ?Sa ho fisorohana ny tsy ahavoa an'ilay areti-mandringana ?Sao hevi-politika, mifono fingampingana ?

 

 

 

Nisondrotra ny sazy aloa amin'ny fanagiazana ny fiara

Asa hoe ny fomba fiasa koa ve mba mety nihatsara ?

Ny saran'ny fitsaboana nisy fisondrotany ihany koa

Ho voakarakara tsara izany ve ireo marary sa manakory ?

 

Azo lazaina hoe misy fiovana tiana hapetraka 

Kanefa aoka mba tsy hatao maimaika na tandrametaka

Ny tsikaritra manko izao ireo mpivarotra amoron-dalana

Niverina tsikelikely indray ary manomboka mibahana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mafana ny toe-draharahaRaikitra ny valifaty politika

Namoahan’ny Procureur Général eo anivon’ny Fitsarana Ambony Antananarivo Didy fandrarana tsy afaka hivoaka ny sisintanin’i Madagasikara na IST i Ny Rado Rafalimanana.

 

 

Dosie efa tamin’ny taona 2019 no voalaza fa hanenjehana azy. Taorian’ny resabe sy adihevitra momba ny diany saika hanatitra fanampiana ireo traboina tany Tanambe no miseho ity raharaha ity. Nambaran’ny zandarimariam-pirenena ho nanao heloka sy fandikan-dalàna mihoapampana nihoatra ny sakana natao sy tsy nanaiky nanome ny taratasin’ny fiara izy. Azo natao tsara ny nitifitra azy taorian’ny fampitandremana in-telo miantoana, izay nolavin’iry voalohany. Raharaha hafa ihany koa iny. Tena mafampana ny toe-draharaha politika sy ny famoahana ireo ambara fa dosie maloto tato anatin’ny fotoana fohy. Efa tany amin’ny fifidianana filoham-pirenena 2018 no nifampitandroka tamin’ny fanjakana ankehitriny i Ny Rado Rafalimanana. Namoahana IST ny filohan’ny Federasionina Malagasy ho an’ny taranja baolina kitra, izay Tale jeneralin’ny CNaPS teo aloha. Henjehina ara-pitsarana i Fleury Rakotomalala izay any andafy no manao fanehoan-kevitra mivaivay mamely ny fanjakana. Noroahina tsy ho mpitsara i Fanirisoa Ernaivo. Tany aloha dia efa namoahana izany ihany koa ny Tale jeneralin’ny ARTEC teo aloha Briand Andrianirina. Saringotina ao anatin’ny raharaha Kraoma ry Henry-Rabary-Njaka. Minisitra maromaro tamin’ny andron’ny HVM henjehina eny amin’ny PAC sy ny HCJ,… Misy ny efa tafatsoaka any toy ny minisitry ny paositra teo aloha Maharante Jean de Dieu satria matahotra ny hogadraina. Ny alin’ny talata hifoha omaly alarobia dia voalaza fa saika hisy handoro ny tranon’ingahy Harifidy Ramanandraibe mpanao famakafakana politika, saingy tsikaritry ny mpiray vodirindrina teo am-pandrararahana lasantsy ireo olon-dratsy. Amin’ny lafiny iray, dia mety ho endrika asehon’ny fitondrana amin’ny sehatra iraisam-pirenena fa tena miady amin’ny kolikoly io. Raha ny lafiny ara-politika, dia mety ho paikady handemena ny mpanohitra no ao ambadika, ary ao anatin’ny fanehoan-kevitra sy kiana samihafa no isehoany. Azo adika ho fahalemen’ny fanjakana sy handrehitra ny afo politika eto ihany koa io.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diso kajy hatrany am-boalohanyMandroso mihemotra ny fitondrana

Vantany vao tonga eo amin’ny fitondrana dia manomboka ny asa. Herintaona nihodinkodina fotsiny avy eo nosoloina ny ekipa.

                                                  

Nambara fa mialoha ny fifidianana dia efa vonona ny IEM, ny mpiaramiombon'antoka sy ny mpamatsy vola ary ny ekipa hanatanteraka, araka ny fanambarana tany Frantsa ny 26 janoary 2018 tao amin’ny Petit Palais des Beaux-Arts any Paris. Ny tsy fananam-bola efa tsy resahana intsony. Ny vola tsy miditra, ny tahirin'ny orinasam-panjakana ao amin’ny CNaPS indray no holoarana. Io anefa no mba hany orinasam-panjakana matanjaka sy mahavelon-tena. Notsapaina herintaona ny governemanta. Ny filoha Rajoelina mihitsy no niaiky fa misy tsy maharaka ny hafainganam-pandeha, tsy mahavita asa, nisy nanondrana mihitsy aza. Nosoloina dia hoe “contrat programme” herintaona indray ireo. Nalalaka tsara anefa tamin’ny fisafidianana ireo mpiara-miasa aminy ny filoha, ny mpanohitra miteny ihany fa tsy lasa lavitra. Totoafo ny serasera momba ny IEM, Tanamasoandro, Building, fanamboaran-dalana, fananganana ozinina hamokatra ethanol (Ambilobe),… Mihisatra anefa ny asa. Nambara fa misy tsy mety ny ao amin’ny orinasa mpitrandraka fasimainty dia ny QMM Tolagnaro, ka tsy maintsy hotsirihina. Hatramin’izao anefa tsy mbola nanomboka ilay “audit” ataon’ny fitondram-panjakana. Fa miandry inona ?

 Efa vonona na ara-bola na ara-teknika, hoy ny filoha. Nahoana no ny volan’ny orinasam-panjakana indray no halaina ?

VAHAOLANA MITERAKA OLANA HAFA…

Omena tany ny arabo fa hamboly vary. Ny tany an'ny Malagasy koa nahoana no tsy tonga dia mahazo vokatra amin'io fa mbola hoe amidy eto indray ilay izy ? Tanimbarinao ve ampiasain’ny olona, dia avy eo ianao indray no mividy vary amin'ilay olona mpanofa ? Hototofana ny tanimbary hanaovana tanà-masoandro. Hanototra tanimbary ny fanjakana kanefa miresaka fahaleovantena ara-tsakafo. 200 000 taonina eo ny tsy fahampiana ara-bary eto ka mbola hanototra tanimbary ihany ve ? Ny fanjakana foibe hanototra fa ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) mamoaka taratasy hoe haato ny fanotorana tany fa hisy fitsirihana atao aloha. Samy fanjakana kanefa mandray fanapahan-kevitra mifanohitra. Ekena fa vao iray volana no tonga ny mpitantana ny renivohitra izay avy amin’ny antokon’ny fitondrana, ka hoe manga ny lanitra ary hihazakazaka ny asa fanarenana sy fanatsarana. Tsy tena izay anefa no zava-misy ary toa vao miha aza miteraka fahasosorana etsy sy eroa ny fanapahan-kevitra noraisina (tetibolan’ny kaominina, fandaminana ireo mpivarotra…) Fandaminana sy fanatsarana no noresahana, toa savorovoro anefa no hita etsy sy eroa. Anio alakamisy izao no hifindra etsy Anosy ireo mpivarotra isaky ny alakamisy eny Mahamasina. Asa izay hitranga fa efa maro be ny fimenomenomana momba azy io.

TE HANAO ZAVATRA SAINGY…

Te hanao zavatra ny fitondram-panjakana, saingy tsy mety tafiainga. Diso ve ny paikady sa tsy nisy akory ny drafitra matotra efa vita tany am-boalohany ? Tsy takona afenina fa manana olana amin’ny olona hampitazonina andraikitra ambony ity fitondrana ity ka izay no namoahana ilay fitadiavana “cerveaux” farany teo. Afaka manome toky ve ny filoham-pirenena fa tena hanainga amin’ízay ny lamasinina haingam-pandeha hanarina ny firenena fa efa vita izay ny andrana herintaona ? Tsy vitan’ny teoria ny fitantanana firenena. Amin’izao zava-misy mifamoivoy izao no hitsarana ny mahay politika sy mahay mitondra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha Rajoelina mivadyMiomana sahady amin’ny 2023…

Vita izay ny fametrahana olona tamin’ny alalan’ny fifidianana. Azo ambara fa efa marin-toerana tsara ny fanjakana Rajoelina taorian’ny fifidianana filoha, solombavambahoaka, ben’ny tanàna, izay nahazoany ny maro an’isa.

 

Tsy afa-po anefa ny fanjakana ka te hikitika ny lalàmpanorenana, ankoatra ny fifidianana loholona mialoha ny fotoana hataon’ireo olom-boafidin’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana. Mazava fa mbola hanamafisana ny fahefana no tanjona amin’izay, ary mety efa ny kajin’ny 2023 no homanina. Ny fanjakana Andry Rajoelina no nanao ny lalàmpanorenana amin’ny endriny ankehitriny, saingy izy ireo no tsy afa-po. Mety ho avy ny fitsapan-kevi-bahoaka, saingy tsy taitra aloha ny olona amin’ny fanamarihana sy fampidirana anarana ao anaty lisi-pifidianana ny 1 desambra 2019 ka hatramin’ny 15 febroary 2020 izao. Anisan’ny hovana ao ny Lehiben’ny faritra hovaina governor. Raha ny ambaran’ny andininy faha-154 amin’ny lalàmpanorenana dia fidiana ny lehiben’ny faritra, nefa fanendrena no natao. Mety hisy ny fanovana momba ny rafi-panjakana ka tombanana hiroso amin’ny rafitra manome fahefana betsaka ny filoha (Régime présidentiel fort), raha toa ka “sémi-presidentiel” isika ankehitriny, izay midika fa manan-danja be eo amin’ny fanapahan-kevitra ireo parlemanta. Efa manana ny maro an’isa anefa ny antokon’ny fitondrana fa tsy afa-po. Toa mihazakazaka be maneho fa miasa ny filoha mivady, hany ka takona tanteraka ny governemanta. Raha ny resaka fanampiana ny traboina, dia toy ny tsy misy ny minisiteran’ny mponina sy ny BNGRC fa lasa anjara asan’izy mivady. Toa efa endrika “pré-campagne” ho an’ny ffidianana filoha amin’ny 2023 sahady, hoy ny fijerin’ny mpandinika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Ratsimbazafy« Tsy mirindra ny fitantanana ny raharaham-pirenena »

Tsy mirindra ny fitantanana ny raharaham-pirenena eto matoa misy tranga maro samihafa miseho eto, hoy ny solombavambahoaka voafidy tao Atsimondrano, Alain Ratsimbazafy,

naneho ny heviny mikasika ny zava-misy ankehitriny. Mikasika ny resaka voina dia ilaina ny fifanomezan-tanana eo amin’ny samy malagasy. Ilaina ny fanjakana manampy ny vahoaka saingy raha misy kosa ny voina dia mila hamafisina ny firaisankinan’ny Malagasy amin’ny hoe “trano atsimo sy avaratra, izay tsy mahalen-kialofana”. Mikasika ny hetsika ataon’ny mpivarotra sy ny hafa dia ilaina ny fandaminana ny tanàna saingy mila toerana aloha hamindrana ireo mpivarotra ireo. Ny hohanina anio tadiavina androany, izany hoe, mitrosa ny ankamaroan’ireo mpivarotra amoron-dalana ireo. Hamelomany ny vady aman-janany izay kanefa dia very asa tampoka izy amin’izao ary izay no manahirana, hoy hatrany ny tenany. Efa miaina anaty fahasahiranana ny vahoaka Malagasy ankehitriny. Adidin’ny antoko Tiako I Madagasikara, amin’ny maha mpanohitra azy, ny mampahafantatra ny fitondram-panjakana amin’izay mety mampiahiahy na manahirana ny vahoaka Malagasy, hoy ity depiote TIM ity. Tsy hanohitra ny mitranga rehetra ny antoko fa mitondra soso-kevitra ihany koa ahafahana mamaha ny olam-bahoaka. Ny zavatra hitanay ety ifotony, toy ny ety Atsimondrano, dia tsy mandry fahalemana ny mponina. Manainga ireo mpitandro filaminana, indrindra ety amin’ny tontolo ambanivohitra mba hijery akaiky io sehatra io. Na eo aza ny zandary sy polisy, dia ny fitaovana enti-miasa mihitsy no tsy ampy ka na izy ireo aza lasa manana fanahiana. Ireo jiolahy indray mantsy no manana fitaovana arifomba. Na ny andrimasom-pokonolona aza mipirina fa toy ny atody miady amam-bato, hoy ny fanazavany.  

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaomorianina nampiahiahyTsy coronavirus no nahazo azy

Nandefa taratasy miantefa amin’ny fanjakana Malagasy ny Ambasadaoron’i Kaomoro eto Madagasikara amin’ny fahafahan’ilay vehivavy kaomorianina Akibati Mouderé nahiana ho tratry ny Coronavirus tonga teto Madagasikara.

Raha hiverenana ny tantara, tonga teto amintsika tamin’ny alalan’ny sidina MD 051 an’ny Air Madagascar izy io ny alahady maraina teo. Nafana be teo am-pahatongavana ka nahiana ho tratry ny coronavirus. Nalefa avy hatrany teny amin’ny hopitaly Anosiala Ambohidratrimo narahi-maso. Nandritra ny fitondrana azy no nisian’ilay tranga nampitsoaka ilay mpitondra fiara fitaterana marary sy ireo mpitsabo fa sao hifindran’ilay aretina. Rehefa natao ny fitiliana samihafa dia voamarina fa tsy tratran’ilay aretin-doza izy fa tazo no nahazo azy. Noho izay indrindra dia nanao fanambarana ny fanjakana Kaomorianina. Nisaotra ny fanjakana teto an-toerana nandray an-tànana sy nikarakara ity terataniny ity nandritra izay andro vitsy izay. Tranga niteraka resabe teto amin’ny firenena izy io ny faran’ny herinandro lasa teo. Ny Coronavirus kosa dia efa tafiakatra 490 no maty any Chine izao ary maherin’ny 24 000 no mitondra ilay tsimokaretina. 27 no firenena efa misy azy, ka ny roa tamin’ireo efa nisy trangana fahafatesana. Ankoatra ny hopitaly goavam-be vita tao anatin’ny 10 andro, dia efa misy ihany koa ankehitriny ny “drones” manidina afaka mijery ny hafanan’ny olona.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

HCC AmbohidahyMandidy ny governemanta hanaja lalàna

Nivoaka omaly alarobia 5 febroary ny fanapahan-kevitra laharana 04-HCC/D3, avy amin’nyfitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) mamaly ny fitoriana napetraky ny filohan’ny

 

antenimierandoholona ny 14 janoary 2020 momba ireo tsy fanarahan-dalàna nataon’ny fahefana mpanatanteraka tamin’ny 2019. Azo raisina ny fitoriana, hoy ny HCC ary mila mametraka ireo volavolan-dalàna nasiam-panitsiana eny amin’ny parlemanta amin’ny fivoriana ara-potoana manaraka ny governemanta mba handinihana sy hankatoavana azy ireo. Raha tsy izany dia heverina ho tsy misy sy tsy manan-kery ireo fanapahan-kevitra izay nosoniavin’ny filoham-pirenena nandritra ny fotoana nanomezana azy fahefana hanao lalàna tamin’ny taona 2019. Tamin’ny fotoana tsy nampisy ny Antenimieram-pirenena moa no voatondro tao amin’ny fitoriana ity. Raha ny voalaza ao dia tokony hampandalovina sy hankatoavina eo anivon’ny Antenimiera roa tonta ilay didy hitsivolana mandritra ny fotoam-pivoriana ara-potoana faharoan’ireo Parlemanta farany teo saingy tsy tanteraka. Anisany ny didy hitsivolana laharana 2019-002 momba ny fitantanana ankapobeny ny fifidianana sy ny fitsapan-kevi-bahoaka. Manaraka ny didy hitsivolana laharana 2019-006 momba ny antenimierandoholona izay nanovana ny isan’ny mpikambana, ary ny didy hitsivolana laharana 2019-009 momba ny lalàna mifehy ny harena ankibon’ny tany. Tsy tafiditra ao anatin’ny mila averina dinihana eny amin’ny parlemanta kosa anefa ireo didy hitsivolana nanekena findramam-bola amin’ny any ivelany. Mazava ny resaka eto fa mitombina ny ahiahin’ny filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao sy ny fitoriana napetrany teny Ambohidahy, ary tena nisy izany ny tsy fanajana lalàna tamin’ny 2019 nataon’ny filoham-pirenena izay lehiben’ny fahefana mpanatanteraka. Maro an’ísa eny amin’ny antenimieram-pirenena ny IRD ka azo antoka fa tsy hisy olana firy ny fankatoavana ireo lalàna mila averina dinihina ireo. Manaratsy endrika indray ny fitondrana Rajoelina izao, indrindra eo imason’ny mpiara-miombon’antoka sy ny sehatra iraisam-pirenena izaymanaporofo fa tsy voahaja  ny  fanjakana tsara tantana.

 

RTT

La Vérité0 partages

Energie - Une ligne électrique de 267km à 38,4 millions de dollars

Une extension. A l’heure actuelle, les réseaux interconnectés relient seulement Antananarivo, Antsirabe et Mandraka. Afin d’acheminer l’énergie électrique dans d’autres villes, le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a octroyé un prêt de 38,4 millions de dollars dans le cadre du projet de renforcement et d’interconnexion des réseaux de transport d’énergie électrique à Madagascar. Une cérémonie de signature s’est tenue hier entre Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances et Mohamed Cherif, représentant pays de la BAD.

« L’extension des réseaux interconnectés de transport d’électricité à Madagascar fait partie de la solution pour faire parvenir à un marché d’électricité viable et à un tarif abordable, grâce notamment aux facilités qu’elle offre pour l’évacuation et la distribution de l’énergie produite par de grandes centrales d’hydroélectricité. Ainsi, on va construire une ligne électrique à 220 kV de 267 km entre Antananarivo et Toamasina d’une capacité de 120 Mégawatts ainsi que l’électrification des villes à savoir Moramanga et Brickaville et de localités rurales le long du corridor de la ligne haute tension. Cette ligne électrique traversera trois Régions entre autres Analamanga, Alaotra Mangoro et Antsiranana pour permettre l’échange d’énergie dans les réseaux. En plus de la ligne de transport d’électricité, le projet prévoit également la construction de quatre sous- stations à Tanà Nord II, Ambohibary, Antsapanana et Toamasina qui faciliteront la distribution dans les grandes villes et dans les localités rurales traversées » détaille Mohamed Cherif, responsable pays de Madagascar du groupe de la BAD durant son discours.

A vrai dire, l’idée consiste à interconnecter les grandes villes pour faire bénéficier les grands projets électriques comme Sahofika et Volobe. Non seulement la population exploitera l’énergie renouvelable mais cette initiative double le taux d’accès à l’électricité dans le pays. Le projet contribue à doubler le taux d’accès à l’électricité avec plus de 30 000 nouveaux branchements pour les ménages, le secteur privé et les services publics. La JIRAMA, de son côté, continuera son redressement financier. A noter que le coût total du projet qui s’élève à 220 millions de dollars est financé par l’Union européenne, la Banque européenne d’investissement, la Banque Import-Export de la République de la Corée du Sud.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Constructions en bois dans la Capitale - Des responsables irresponsables !

Un mort, une trentaine de maisons réduites en cendres, une centaine de sans- abris. Les dégâts du récent incendie à Anjanahary II N, survenu dans l’après-midi du 1er février dernier, sont lourds. Sur les 33 maisons ravagées par les flammes, 13 sont des constructions en dur dont 3 comportant des étages. « Nos pertes sont énormes. Nous avons perdu des années d’économie en quelques heures, non seulement celle investie dans la construction de nos maisons mais aussi tous nos biens », pleure une mère de famille, parmi les résidents des maisons en dur.

« A chaque construction d’une maison en bois, que ce soit pour l’habitation ou pour le commerce, nous avons alerté le président du Fokontany mais en vain, aucune mesure n’a été prise. Désormais, nous sommes contraints de payer les pots cassés », ajoute un père de famille, en colère. Selon ces victimes ayant des maisons en dur, les dégâts semblent moins conséquents pour les propriétaires des maisons en bois. Ils peuvent rapidement rétablir leurs habitations, avec peu d’investissements et aucune autorisation requise au préalable. Ce ne sera pourtant pas le cas pour les maisons en dur. Ces victimes pointent également du doigt l’irresponsabilité des responsables, à commencer par le président du Fokontany.

Souvent à l’origine d’incendies

Les cases d’habitation ou de commerce faites d’assemblage de planches et coiffées de toiture en tôle sont, dans la plupart des cas d’incendie, entièrement détruites. De plus, elles sont souvent à l’origine des flammes vu leur matière de fabrication et le non respect des normes de construction à Antananarivo. Bâties illicitement, ces maisons s’implantent dans des surfaces étroites, sans tenir compte du plan d’urbanisme. Cette situation alourdit les dégâts et entraîne souvent la lenteur des interventions des sapeurs-pompiers ou du voisinage en détresse.

« Outre le problème des bouches d’incendie, à la fois insuffisantes et non fonctionnelles, les soldats du feu ont du mal à assurer leur mission à cause de l’étroitesse du chemin menant vers les constructions incendiées », constate un responsable auprès de la caserne de Tsaralalàna. C’était le cas lors de l’incendie à Ambodivona, le 7 mai 2019, ravageant environ 80 maisons en peu de temps. Dans d’autres cas, la promiscuité traîne la maîtrise des flammes, comme à Anosibe, Isotry, 67ha, Ankazomanga, Ankasina, etc., l’année dernière. Des mesures devraient être prises depuis les quartiers jusqu’à la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). « Les présidents des Fokontany devraient s’opposer à toute construction illicite, jusqu’à en aviser les responsables auprès de la CUA, au lieu de tolérer cette irrégularité. Tout le monde en paie le prix en cas d’incendie », suggère un résident à Anjanahary II N. Dans tous les cas, la Municipalité devrait bouger…

P.R.

La Vérité0 partages

Enfant jeté vivant dans le canal Andriantany - Sa maman incarcérée provisoirement à Antanimora

La semaine dernière, la nouvelle à propos du comportement arbitraire d’une jeune mère de famille de 24 ans, qui a jeté délibérément son petit garçon d’un an et demi dans le canal Andriantany, aux 67ha, a scandalisé l’opinion. Après une période de détention policière liée au besoin de l’enquête, cette femme était déférée au Parquet, mercredi dernier. Par la suite, elle fut incarcérée à la maison centrale d’Antanimora à titre provisoire. Elle a argué une  dissension qui l’aurait mise aux prises avec son mari, qu’elle accuse son indifférence devant son sort et celui de sa progéniture comme explication à son geste purement infanticide.  Mais elle n’aurait pas supporté non plus la difficulté de la vie, situation qui l’aurait empêchée à nourrir convenablement son gosse. Quant à celui-ci, il a été envoyé dans un foyer pour petits orphelins à Ambohidratrimo, depuis.

 

Au moment des faits, nul n’a jamais compris ce qui était passé dans la tête de l’accusée. Sans autre forme de procès, elle a jeté soudainement son gosse qu’elle tenait dans ses bras dans le canal. L’acte s’est produit à un moment où les passants étaient nombreux à circuler. Les gestes de cette mère de famille n’ont pas échappé à certains. Les cris de protestation et d’horreur s’étaient élevés. Un inconnu était en train de réparer une voiture. Mais il n’a pas hésité à plonger dans l’eau afin de secourir l’enfant. Quant à sa maman, elle a tenté de s’échapper mais le fokonolona l’en a empêchée. Pire, les gens ont cherché à la tuer à leur tour. Heureusement que des éléments du commissariat du 7e arrondissement étaient sur place. Devant les tumultes liés à la tentative des riverains pour infliger quelques corrections à la femme, les policiers sont rapidement intervenus. Ils les ont emmenés, la jeune mère en cause et l’enfant alors encore inconscient. Les secouristes l’ont réanimé et le petit fut finalement sauvé.

Après quoi, la mère de famille fut conduite au bureau de la Police des mœurs et des mineurs. C’était au cours de son audition qu’elle a fourni ces explications sur son comportement.

Franck R.

La Vérité0 partages

Détournement à la CUA - Quid des ordonnateurs principaux ?

Les informations relatives à un détournement au sein de la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA) ont fait beaucoup de bruit au sein des médias ces derniers jours. Pour rappel des faits, une enquête effectuée par la Brigade financière au sein du Trésor public a révélé un « gap » de 3 milliards d'ariary dans les caisses de la Commune. Pour le moment, le seul et unique suspect épinglé dans cette affaire est le trésorier principal de la CUA. Après transfert du dossier au niveau du Pôle anti - corruption (PAC), le concerné a été déféré devant cette Cour spéciale puis placé sous mandat de dépôt à Antanimora.

 

Malgré cet emprisonnement, l'affaire continue d'intriguer les simples citoyens. Pour cause, l'on se demande ce qu'il en est des principaux ordonnateurs de ce détournement. Vont - ils rester impunis ? Une seule personne ne peut, en effet, détourner une telle somme d'argent. En principe, le règlement intérieur de la Municipalité d'Antananarivo stipule que l'équipe dirigeante dont le maire, en l'occurrence, est toujours au courant des dépenses qui s'effectuent à la mairie. Chaque notification de dépense doit normalement passer par le premier magistrat de la ville ou au moins un responsable au sein de la Commune avant le décaissement effectif.

« Il est impossible qu'une seule personne puisse détourner une somme aussi colossale. De plus, un trésorier ne peut en aucun cas se donner des ordres, il y a eu forcément des ordonnateurs», confie une source au sein de la Commune.

Une partie de l'Iceberg

Cette affaire de détournement qui a abouti à l'incarcération du trésorier principal pourrait n'être que le début d'une longue série de révélations des magouilles qui se sont opérées au niveau de la CUA durant ces 4 ou 5 dernières années. Aux dernières nouvelles et selon des sources bien informées, ce « gap » budgétaire de 3 milliards d'ariary n'est que la partie visible de l'iceberg. De plus, les forfaits du trésorier principal qui vient d'être incarcéré remonteraient uniquement aux deux dernières années c'est-à-dire en 2018 et 2019. D'autres enquêtes approfondies permettront donc de déterminer ce qu'il en est de la gestion financière au sein de la CUA avant cette période.

Le manque de transparence dans l'utilisation des recettes de la Commune amène aussi à se poser beaucoup de questions. Parmi les nombreuses sources de revenus de la CUA figurent les gros sous récoltés via le fameux « Easypark ». Après cette affaire impliquant le trésorier principal de la Commune, d'autres scandales risquent d'éclater dans les prochaines semaines et des têtes au sein de l'ancienne équipe dirigeante de la Commune pourraient donc encore tomber. Affaire à suivre de très près !

Sandra R.

La Vérité0 partages

Bas Mangoky - Des députés font bloc derrière le projet agricole

Le débat projet d'exploitation agricole dans le Bas-Mangoky, en partenariat avec une société issue des Emirats Arabes unis débarque à l'Assemblée nationale. Au cours d'un point de presse hier à Tsimbazaza, une quinzaine de députés ont apporté des précisions sur le « plus grand projet agricole du 21è siècle à Madagascar ». Face à la polémique entourant le projet, les Siteny Randrianasoloniaiko, Tsitara Rogers Osman, Lucien Rakotomalala, appuyés par Paul Bert Velontsara, Honoré Rasolonjatovo, Bavy Angelica Michelle, affirment avoir effectué leurs enquêtes. Des descentes sur place ainsi que des rencontres avec les responsables ministériels ont notamment été menées.

 

Ces députés soulignent ainsi d'emblée que ce projet est une réponse au « velirano » du Président de la République de Madagascar, pour l'autosuffisance alimentaire de Madagascar. Ces députés s'inscrivent en faux contre les accusations selon lesquelles le pouvoir a vendu les terrains qui seront exploités par les Arabes. « Aucun bail n'a été établi entre l'Etat malagasy et le groupe qui va mettre en œuvre le projet agricole. Seul un contrat de partenariat lie les deux parties », précisent ces élus. « Si on compare le projet à un mariage, il ne serait encore qu'au stade de vodiondry. Nous n'en sommes pas encore à parler de mariage à la Commune ou de mariage à l'église », soutiennent ces députés, qui annoncent d'ailleurs que le projet sera soumis à l'Assemblée nationale.

Rive droite

Répondant aux accusations des membres de l'opposition qui affirment qu'un grand opérateur malagasy possède la moitié des terrains à exploiter sur le projet, les députés affirment que cela n'est pas vrai. « Les certificats de situation juridiques peuvent prouver ce que l'on affirme », soutiennent les élus de Tsimbazaza. Le projet agricole concernera la rive droite du Mangoky, c'est-à-dire le District de Manja, précise-t-on également. La rive gauche du Mangoky, qui fait partie du District de Morombe, laquelle a fait l'objet d'investissements en termes d'aménagement et d'adduction d'eau grâce notamment aux prêts obtenus auprès de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement, ne sera pas impactée par le projet.

A ceux qui affirment que le projet agricole risque de diminuer les ressources en eaux destinées aux espaces aménagés sur la rive gauche du Mangoky, les députés répondent que le projet agricole devrait puiser à la fois ses ressources en eau dans le Mangoky, mais également dans les nombreux forages prévus dans le cadre du projet.

Il ne s'agit pas d'un bloc compact de 60.000ha mais de la somme de plusieurs parcelles éparpillées, précisent en outre les parlementaires. Et eux de souligner que les paysans qui occupent les parcelles seront appuyés. Les zones occupées par les populations, que cela soit les habitations, les lieux de production, les lieux de sépulture, seront conservées intégralement. D'ailleurs, le projet aurait selon les députés reçu l'onction des « zokiolona » des localités concernées.

L'Etat va acheter les produits en deçà du prix sur le marché international, confirment par ailleurs les parlementaires. 80% des productions du site exploité par les Arabes vont être achetées à des prix raisonnables par l'Etat malagasy qui les revendra sur le marché local, soutiennent-ils. Les 20% restants seront remis à titre gratuit à l'Etat malagasy. « Ce serait une fierté pour la partie Sud du pays, où règne le Kere depuis toujours, de fournir la moitié des besoins alimentaires de Madagascar », indique Siteny Randrianasoloniaiko.

Les opérateurs malagasy ne seront pas lésés, rassurent enfin les députés. 100.000ha sont nécessaires à l'autosuffisance alimentaire de Madagascar. 60.000ha seulement sont prévus être exploités dans le Bas Mangoky. D'autres surfaces exploitables devront être aménagées incessamment, notamment dans la SAVA, le SOFIA, l'Alaotra Mangoro ou dans l'Atsimo Andrefana. Les opérateurs qui rempliront les critères fixés par l'Etat seront libres d'exploiter dans ces zones.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Assainissement de la Capitale - Grognes injustifiées et incompréhensibles !

Les mesures prises par la nouvelle équipe de la Mairie concernant l'assainissement de la ville d'Antananarivo font des mécontents. Un mécontentement qui se manifeste dans les rues pour certains et sur les réseaux sociaux pour d'autres. Les deux mesures les plus contestées actuellement concernent le délogement des marchands de rue notamment ceux qui occupent les trottoirs et la hausse du coût des frais de fourrière.

 

Hier, ces marchands délogés ont de nouveau occupé quelques tronçons des rues de la Capitale non plus pour leurs activités commerciales mais pour montrer leurs mécontentements face à la décision prise par la Mairie. A noter que dès le lendemain de sa prise de fonctions, le maire Naina Andriantsitohaina est entré en action pour redonner les trottoirs aux piétons, les rues aux automobilistes et le marché aux marchands réguliers. Un geste salué par les Tananariviens dont la majorité ont porté leur choix pour administrer leur ville à Naina Andriantsitohaina. Dépités par la situation désastreuse de la Capitale, les habitants d'Antananarivo ville, toutes tendances politiques confondues, adhèrent à cette mesure draconienne mais nécessaire par la nouvelle équipe de la Mairie. « Ces marchands illicites auraient dû s'attendre que tôt ou tard ils devraient quitter le lieu. Le moment est maintenant venu de mettre un coup de frein au bordel qui sévit à Antananarivo » peste une habitante dans le Fokontany de Behoririka, très remontée par la présence permanente de ces marchands. A l'instar de beaucoup d'autres citoyens, elle encourage le maire à aller de l'avant pour que la ville d'Antananarivo retrouve un peu de son lustre d'antan. « Même si le maire parvient à caser ces marchands illicites dans les marchés, d'autres viendront les suppléer sur les trottoirs et ce sera toujours la même rengaine. Il faut ainsi de la fermeté et ne pas se fléchir dans la décision », tonne un commerçant qui opère dans la légalité et qui se sent lésé par ces marchands ambulants. Pour lui, il ne devrait pas avoir de demi-mesure contre les commerçants illicites qui à part leurs activités illégales, bloquent la fluidité de la circulation en ville. Un petit pas en arrière du maire devant ce problème des marchands sur les trottoirs équivaut à un retour à la case de départ, prévient-il, avant d'ajouter que le dynamisme des premières heures ne doit pas s'estomper rapidement.

L'un des sujets brûlants de conversation sur les réseaux sociaux est la hausse des frais de fourrière. Là aussi, les avis divergent mais la plupart épousent la thèse des responsables de la Commune urbaine d'Antananarivo. Certes, des voix discordantes se font entendre et amplifiées par la prise de position de la conseillère municipale Clémence Raharinirina qui est contre cette augmentation. Néanmoins, face aux dérives, incivismes et irresponsabilités des automobilistes, y compris des taxis-be et taxis-ville, les commentaires adhèrent à la mesure. « La mise en fourrière d'un véhicule résulte d'une grande infraction qui pourrait atteindre à la vie d'autrui à l'exemple d'un défaut de visite technique. A mon avis, il n'y a pas de discussion là-dessus, seuls les habitués à enfreindre les règles de la circulation et du code de la route ont peur de se faire prendre », avance un compétiteur de sport automobile. Une magistrate quant à elle s'interroge si on va changer la loi quand des malfaiteurs crient à la dureté des peines encourues en cas de vols ou pire de meurtre. « Ce n'est pas aussi difficile de respecter les règles et de faire ainsi bénéficier à tout le monde une ville harmonisée comme partout ailleurs », avance la magistrale. Il fut un temps, rappelle-t-elle, qu'une voiture sans visite technique, depuis des mois, a causé un accident meurtrier du côté d'Ambatonakanga. « Ce n'est ni plus ni moins que du laisser-aller que certains veulent pérenniser mais ils se cachent derrière cette hausse », renchérit une autre qui cite comme exemple de l'incivisme le stationnement sauvage et le non-respect du cahier des charges par des taxis -be passibles ainsi que la mise en fourrière.

Bref, que ce soit pour les marchands de rue dégagés des trottoirs que pour les récalcitrants à la hausse des frais de fourrière, les arguments sont injustifiés et leurs positions incompréhensibles.

La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Mpifankatia mpanendaka voasambotry ny polisy

Mahay miara-miasa … amin’ny ratsy ! Lehilahy iray ary vehivavy iray, izay marihana fa mpifankatia, no voasambotry ny polisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito, teny amin’iny faritra Ankasina iny, noho ny resaka fanendahana. « Mpiara-manao asa ratsy izy ireo ary isan’ireo mpanendaka efa tsikaritry ny olona eny amin’ny faritra Ankasina sy ny manodidina eny », hoy ny tatitra azo avy amin’ireo mpitandro filaminana. Ny zava-nisy : ny sabotsy lasa teo, tokony ho tamin’ny iray ora maraina tany ho any dia nisy lehilahy roa voalaza fa nisy nanendaka teny Ankasina, akaikin’ny « lavage ». Very tamin’izany ny vola roa hetsy ariary. Tonga nametraka fitairanana teny anivon’ny polisy ireto farany. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireo mpitandro filaminana ary niroso tamin’ny fikarohana ireto olon-dratsy.  « Loharanom-baovao teny amin’ny manodidina no nahafatarana fa mipetraka eny amin’iny faritra iny ihany ireo olon-dratsy ireo; koa ireo olona teny amin’ny manodidina ihany no nanoro ny toerana sy ny trano ipetrahan’ireo jiolahy », hoy hatrany ny fampitam-baovao azo. Ny tolakandron’ny sabotsy no notongavana tao an-tranony ireo voalaza fa olon-dratsy. Lehilahy sy vehivavy no tratra tao ary nentina natao famotorana avy hatrany. « Samy niaiky ny heloka vitany ireto mpifankatia ireto ». Ny alatsinainy lasa teo izy ireo natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ary fantatra fa nadoboka am-ponja vonjimaika teny Antanimora ilay lehilahy raha nahazo fahafahana vonjimaika kosa ilay vehivavy, mandra-piandry ny fotoam-pitsaràna azy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tuléar : Agression d’un prêtre, un chinois placé sous MD

Menace avec arme à feu et agression. Ce sont les charges retenues contre deux irascibles chinois. Traduits devant le Parquet de Tuléar, hier, le premier a été placé sous mandat de dépôt, et le second a recouvré une liberté provisoire. La partie civile est constituée du Père Romuald, un prêtre de la paroisse Sanfily. Le 2 février dernier, il était en tête de file d’un cortège de voitures lors d’une sortie d’un groupe de jeunes chrétiens à Ifaty. En cours de route, une voiture ayant deux chinois à son bord a doublé son véhicule. Un dépassement difficile et forcé, mais qui n’a produit aucun incident. Les deux ressortissants chinois, très en colère de ne pas avoir pu dépasser facilement, ont stoppé la voiture du prêtre. L’un a sorti son pistolet pour le menacer. Pire encore, ils ont mis à tabac le religieux. Les jeunes, témoins de cette horrible scène, n’ont pas digéré l’acte qui n’avait rien de catholique, mais le Père Romuald les a empêchés de s’en prendre physiquement à ses agresseurs. En revanche, il a porté l’affaire en justice. L’arrestation des auteurs s’en est logiquement suivie, avec une ouverture d’enquête immédiate par la gendarmerie locale. Des images ont circulé sur les réseaux sociaux et l’affaire a pris un enjeu considérable. Très virales, ces images ont fait que l’affaire a été très suivie, même en dehors de Tuléar. D’une violence inouïe, les scènes n’ont pas plu aux internautes. De tels actes peuvent nuire très vite à l’image des ressortissants étrangers sur notre territoire. Fort heureusement, le prêtre a empêché ses fidèles de réagir physiquement et d’infliger le même sort aux deux assaillants. On imagine si le pire s’était

t produit, et que l’histoire aurait pris sans doute une tournure plus que dramatique.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Basket Afroleague : La GNBC évoluera à Dakar

La GNBC prépare sérieusement l’étape dakaroise.

Dans un mois, la Gendarmerie Nationale Basket Club (GNBC) reprendra le chemin des compétitions. La bande à Mory jouera sa première fenêtre à Dakar, Sénégal.

Trois mois après sa qualification historique à Kigali, la GNBC s’apprête à attaquer les grandes équipes du continent. Les gendarmes reviennent dans la course le 14 mars prochain à Dakar pour la première fenêtre de la saison régulière du Basket Afroleague (BAL) 2020. C’est la décision de la réunion des clubs participants, de la NBA et de la FIBA Afrique au mois de janvier dernier à Paris. Une étape qui oblige les Malgaches à mieux se préparer pour défier les grosses calibres du continent. 

« Nous sommes en discussion avec beaucoup d’agents, mais pour le moment, rien n’a encore été décidé. On a exprimé nos besoins, les propositions sont nombreuses, mais, on attend encore. On voulait  préparer le plus sérieusement possible cette compétition, et nous sommes conscients que nous avons besoin d’une valeur ajoutée » a souligné, le lieutenant-colonel Filamatra Ravoavy, Secrétaire général de la GNBC. Comme c’est la NBA qui organise la compétition, les douze équipes auront droit à deux joueurs au maximum, issus d’un autre continent que l’Afrique. Chaque équipe sera composée en tout de seize joueurs, et au moins, huit basketteurs doivent venir du pays du club et quatre d’un autre pays africain.  

Reprise. Depuis le jeudi 30 janvier dernier, les joueurs de la GNBC sont en regroupement intensif au Toby Ratsimandrava. « Ce sont les douze joueurs de Kigali dont les deux renforts Arnold et Rick qui suivent cette préparation. On travaille surtout la défense, le renforcement du jeu rapide, les systèmes offensif et défensif. Comme, nous n’avons plus assez de temps, pour le travail physique, nous nous contentons des séances sur le gradin de Mahamasina. Le groupe est prêt physiquement et mentalement pour cette joute continentale », a fait savoir, Lova Raharidera, entraîneur de la GNBC. Pour les premiers matchs prévus en mars, les douze équipes en lice à savoir l’AS Police du Mali, le GSP du Mali, le FAP du Cameroun qualifiés pour la division Ouest. Le Petro de Luanda d’Angola, le Zamalek de l’Egypte, AS Salé du  Maroc, Rivers Hoopers du Nigéria, l’AS Douanes du Sénégal et l’Union Sportive Monastirienne de la Tunisie seront regroupées en deux conférences de six clubs. Plusieurs autres villes accueilleront les  matchs  à savoir le Caire (Egypte), Dakar (Sénégal), Lagos (Nigeria), Luanda (Angola), Rabat (Maroc), et Monastir (Tunisie). La finale de cette première édition de Bal et le Final Four se joueront à Kigali, au Rwanda à la fin du printemps 2020.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Pour la réorganisation de la capitale

La CUA va procéder à la réorganisation de la capitale.

Le nouveau maire de la capitale, Naina Andriantsitohaina, est à pied d’œuvre. Il n’a pas attendu longtemps pour prendre les mesures qui s’imposent sur sa vision pour la Ville des Mille.

Selon Richard Ramanambitana, directeur des relations avec les institutions au sein de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA), l’on procède actuellement à la réorganisation de la capitale. Il s’agit notamment des marchés publics, mais surtout du secteur informel qui excelle dans ce domaine, et de la circulation dans la capitale. Le Premier magistrat de la ville a ainsi procédé depuis presque deux semaines à l’assainissement des rues où des marchands qui opèrent sur les trottoirs, ainsi que des rues qui présentent de fortes perturbations de la circulation et qui engendrent des embouteillages monstres.

Sensibilisation. À cet effet, la police nationale et la police municipale se sont réunies pour trouver une solution à ce problème qui semble être difficile à résoudre dans la capitale. Malgré tout, la CUA est en train de peaufiner des mesures d’accompagnement afin de pallier aux problèmes de ces marchands qui sont dans l’informel. L’objectif étant de remettre de l’ordre dans la capitale. À propos de la circulation, selon Richard Ramanambitana, on devrait procéder à la coordination des piétons, des véhicules et des marchands. Dans cette démarche, une réunion s’est tenue hier matin à l’Hôtel de ville, entre les transporteurs et les coopératives. Faut-il rappeler que des décisions ont été prises au niveau du conseil municipal d’Antananarivo portant sur la circulation dans la capitale. Ce afin que tout un chacun puisse respecter la loi. Toutefois, même si le budget a été adopté, cela ne signifie pas que ces mesures seront immédiatement appliquées, a fait remarquer Richard Ramanambitana . « Il y aura de la sensibilisation ainsi que de la formation des transporteurs », a-t-il également indiqué.

Respecter les procédures. Par ailleurs, l’après-midi a été consacrée aux opérateurs économiques, et l’ordre du jour portait notamment sur les panneaux publicitaires. Ces derniers doivent désormais respecter les procédures et sont soumis à des déclarations au niveau de la CUA. Notons que toutes ces dispositions sont conformes aux engagements « Veliranon’Iarivo » de Naina Andriantsitohaina, qui sont, entre autres, de redorer l’éducation, d’améliorer l’accès à l’eau potable, et de construire des parkings ainsi que de nouvelles infrastructures sportives et culturelles. En plus court, redorer le blason de la capitale.

Recueillis par Dominique R.   

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : Code de bonne conduite

La rentrée pour les membres de la nouvelle classe gouvernementale a eu lieu avant-hier à Mahazoarivo. L’occasion de rappeler les principes et règles régissant le fonctionnement du gouvernement ainsi que le code de bonne conduite des membres. Ont été par ailleurs adoptés, quatre décrets fixant les organigrammes de quatre ministères, en l’occurrence, l’Energie et les Hydrocarbures ; les Mines et les Ressources stratégiques ; l’Industrie, le Commerce et l’Artisanat ; et la Communication et la Culture. Si la fixation des attributions des deux premiers départements s’avère logique, il s’agit en quelque sorte de recadrage pour les deux derniers qui n’ont pas changé de ministre.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Fikasana hamono vazaha tao Mahajanga : Dimy mianadahy voasambotra, sipan’ilay vazaha ny tovovavy iray

Noho ny herin’ny vola, sahy ny tanora sasany ankehitriny! Vazaha iray monina ao Mahajanga no saika namoy ny ainy rehefa novonoin’ny olona dimy mianadahy tao an-tranony, ny 01 janoary lasa teo. Raha ny vaovao voaray, nanao fety be ity teratany vahiny ity ny andron’ny taom-baovao teo, ka nanasa azy dimy mianadahy ireto, izay tovovavy ny efatra, tovolahy kosa ny iray, mba hiara-paly taminy, fa asaramanitra ny andro. Nandritra ny lanonana, nangalatra tao an-tranon’ity vazaha ny iray tamin’ireo nasaina, ka hita tamin’ny « Camera de surveillance ». Taorian’ izay, niverina ilay mpangalatra ary namono an’ilay vazaha. Nanampy tamin’ny famonoana an’ity teratany vahiny ity ihany koa ireo tovovavy efatra nijanona nandihy tao an-trano, sakaizan’ilay vazaha ny tovovavy iray. Naratra mafy ilay vazaha ary nanaraka fitsaboana teny amin’ny hôpitaly. Rehefa nivoaka ny hôpitaly ity teratany vahiny ity dia nametraka fitoriana. Taorian’izay, raikitra ny fikarohana an’ireo nahavanon-doza, ka voasambotry ny mpitandro filaminana izy dimy mianadahy niray petsapetsa tamin’ny famonoana an’ity vazaha. Aorian’ny famotorana ataon’ny polisy mandray an-tanana ny raharaha, dia hatolotra ny Fampanoavana tsy ho ela ireo voarohirohy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Une voie dégagée pour le futur candidat Donald Trump

Une fois n’est pas coutume, c’est de politique internationale que nous allons parler dans cet éditorial. Le triomphe de celui que les commentateurs appellent « Super Trump » ne peut pas nous laisser indifférents. Son maintien à la tête de la première puissance mondiale influe sur l’avenir du monde en général, et sur celui de notre pays en particulier. C’est un véritable boulevard qui s’ouvre devant lui pour obtenir un second mandat lors de l’élection présidentielle de novembre 2020. Il provoque l’animosité de l’élite américaine, mais il est admiré et aimé par son électorat. Aujourd’hui, il sort renforcé  après l’échec du procès en destitution intenté par les démocrates. Les obstacles de sa réélection tombent un-à-un, et le monde doit envisager de vivre selon la manière abrupte de Donald Trump.

Une voie dégagée pour le futur candidat Donald Trump

Les critiques qui lui sont adressées sont d’une sévérité extrême. Elles émanent d’une classe politique américaine qui méprise son comportement brutal et qui se dresse  contre sa politique à contre-courant de celle de ses prédécesseurs. Mais il a réussi à imposer sa volonté de privilégier les intérêts de l’Amérique, sans tenir compte de l’opinion de ses collègues chefs d’État. Ces derniers se sont résignés à accepter les positions du président américain. Quoi que l’on dise à propos de sa conduite, on doit reconnaître qu’il maîtrise parfaitement l’outil politique. Toutes les décisions qu’il a prises ont obéi à une véritable logique, et plus aucun dirigeant ne se hasarde à les lui reprocher. Chacun essaie de trouver la façon la plus adroite pour le contrecarrer. Son bras de fer avec l’Iran a été épique, mais il a su habilement manœuvrer en ne dépassant pas certaines limites. La guerre commerciale qu’il a déclenchée contre la Chine a fait trembler les marchés internationaux, mais finalement les différends entre les deux grandes puissances sont visiblement en passe d’être résolus. On pourrait parler de beaucoup d’autres sujets tout aussi épineux, mais à chaque fois, un compromis est trouvé. À dix mois de l’élection présidentielle américaine, la voie semble dégagée pour Donald Trump. Le doute n’est plus permis sur le choix du Parti républicain, qui devrait en faire son champion. Les analystes parlent déjà d’une victoire assurée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Requête de Rivo Rakotovao : La HCC coupe la poire en deux

Les deux chefs d’Institution sont renvoyés dos à dos par le juge constitutionnel.

La HCC a mis plus de trois semaines pour statuer sur la requête du  président du Sénat qui a demandé à la Cour de « déclarer caduques, donc ne pouvant être maintenues en vigueur, les ordonnances édictées par le président de la République, pour défaut de ratification par le Parlement ».

A l’appui de sa demande, le numéro Un de la Chambre haute de s’appuyer notamment sur la Décision en date du 13 février 2019 de la HCC qui considère que « les projets de loi de ratification des ordonnances doivent être déposés devant le Parlement au cours de sa seconde session ordinaire de l’année 2019 ». Dans sa Décision rendue hier, le juge constitutionnel de souligner «qu’en sus du délai fixé pour le dépôt du projet de loi de ratification, à priori, les autorités exécutives manifestent une résistance expresse ou un désintérêt explicite pour l’adoption de projet de loi de ratification ; que cette opposition devrait être consignée dans un procès-verbal de rencontre entre le Parlement et le gouvernement ,ou dans un échange de correspondance entre les deux autorités, exécutives et législatives ».

Exemptées. La HCC estime toutefois qu’ « étant donné que le maintien en vigueur des ordonnances édictées est la raison de la ratification afin que la continuité de l’Etat et la sécurité juridique soient préservées, il convient de considérer la nature non substantielle de la date de ratification pour se focaliser sur sa réalisation dans les meilleurs délais ». Et de recommander aux autorités concernées, l’adoption des projets de loi de ratification au cours de la prochaine session du Parlement qui commence le 5 mai de cette année. Le juge constitutionnel de souligner « cependant que l’ordonnance portant loi de finances rectificative a été déjà entièrement exécutée ; que les ordonnances relatives à un accord de prêt concernant le financement d’un projet sont des engagements internationaux en cours d’exécution et non susceptibles de remise en cause ; qu’en conséquence, ces ordonnances sont exemptées de ratification ».

Caducité. A part les ordonnances qui en sont exemptées, le gouvernement est tenu de régulariser le dépôt des  projets  de loi de ratification au cours de la prochaine session du Parlement, sous peine de caducité des ordonnances prises par le président de la République en 2019. Bref, force est de constater que la HCC a coupé la poire en deux. Entre le président du Sénat et le président de la République. Et ce, en ne donnant pas entièrement raison au premier ni totalement tort au second.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

Projet Miami : Lancement de l’appel à manifestation d’intérêt pour la deuxième phase

D’après les informations, les travaux en vue de l’embellissement du bord de la mer de Toamasina débuteront dans les semaines à venir.

Incessamment. Les travaux pour la rénovation et l’embellissement du bord de la mer de Toamasina vont débuter dans les semaines à venir. L’appel aux entreprises en vue de la réalisation de la première phase ayant été clôturé mardi, la Société du Port de gestion Autonome de Toamasina (SPAT) a lancé depuis hier un appel à manifestation d’intérêt pour la deuxième phase du Projet Miami. Toutes les entreprises de génie civil, spécialisées dans les travaux d’aménagement et en équipement d’infrastructures sportives et de loisirs, sont donc appelées à déposer leurs dossiers au bureau du SPAT Toamasina – Madagascar, BP 492 ou à l’adresse mail : « spdg@port-toamasina.com ». Cette deuxième phase consiste en l’aménagement et en l’équipement d’un « Beach games », composé entre autres de la construction et la mise en œuvre d’équipements, et de divers aires de sports et de loisirs tels qu’un terrain de foot synthétique, basket, beach volley, beach rugby, boulodrome et gradins ; de divers bâtiments dont un contrôle d’accès, logistique, restaurant, buvette, toilettes… ; d’une allée piétonne arborée ; d’un espace vert et de jardins ; ainsi que divers équipements, en l’occurrence, des totems, des éclairages, et des clôtures.

Ordre de service. La Présidence de la République et la Société du Port à gestion Autonome de Toamasina (SPAT) qui sont les Maîtres d’œuvre du projet, cherchent à confier la mise en œuvre de « Miami Beach » à de véritables professionnels. Aussi, dans leurs dossiers de manifestation d’intérêt, les entreprises candidates doivent-elles mentionner les informations présentant leurs expériences similaires justifiées au cours des cinq dernières années ; la disponibilité des matériels et des équipements nécessaires ; la capacité administrative ; ainsi que la disponibilité des ressources financières et des moyens humains. D’après les informations, l’ordre de service en vue de la réalisation du Projet Miami devrait être lancé d’ici deux semaines. Actuellement, les responsables sont au pied d’œuvre pour l’évaluation des dossiers des entreprises ayant répondu à l’appel à manifestation d’intérêt pour la première phase. Pour rappel : la première phase du projet consiste en la réalisation de travaux d’aménagement de soutènement et de l’assainissement des quais de promenade, partant de l’hôtel Neptune jusqu’au Pont « Hopitaly Be ». D’ici fin 2020 donc, la capitale du Betsimisaraka pourra constater de visu un changement radical du bord de la mer, et pourra savourer les nouvelles infrastructures engendrées par le Projet Miami. Il convient de rappeler que pour diriger la mise en œuvre de ce projet d’envergure, le président Andry Rajoelina a fait appel à un architecte espagnol qui a déjà fait ses preuves en réalisant différentes infrastructures modernes à travers le monde.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Tovolahy roa maty tao Ambalakisoa Toamasina : Miditra amin’ny elanelam-panahy ny SEG amin’ny alalan’n...

Taorian’ny 72 ora nomen’ny zanaky ny atsimo sy atsimo atsinanana sy ny fianakavian’ny maty momba ireo tovolahy roa maty voatifitry ny zandary izay mbola mifamahofaho ny antony nahafaty azy ireo hatramin’izao, dia mandeha haingana be ny mikasika ity raharaha ity izao. Efa mandeha ny fanadihadiana teny amin’ny zandary misahana ny heloka be vava Toamasina araka ny fitorian’ny fianakavian’ny maty. Efa nahavita ny azy ireo fianakavian’ny maty sy ny vavolombelona. Izao kosa dia fantatra fa eo am-pakana am-bavany ireo zandary “dimy” voarohirohy ny zandary mpanao fanadihadiana izao. Ny nanaitra ny fianakavian’ny maty sy ny vavolombelona ary ny fikambanan’ny zanak’ atsimo sy atsimo atsinanana dia ny fampiantsoana azon’izy ireo teny amin’ny fampanoavana ny 05 febroary teo nanao fanadihadiana hafa indray momba ity raharaha ity, nefa efa voairaka nanao izany ny zandary misahana ny heloka be vava Toamasina. Raha ny fantatra anefa dia mety ho anio alakamisy na ny zoma izao no hiakatra fampanoavana ny raharaha hanaovan’ny fampanoavana ny fehin-teniny momba ity resaka tovolahy roa maty tao Ambalakisoa Toamasina mpianatry ny oniversiten’i Toamasina ity. Ankoatra izany dia tonga eto Toamasina ny iraka nalefan’ny sekretera mpanatanteraky ny zandary, ny Jly Tsirivelo Nicolas. Raha ny iraka nampanaovin’ny SEG, ny Jly Ravalomanana Richard, azy dia ho elanelam-panahy eo amin’ny lonaky ny zanak’atsimo sy atsimo atsinanana, sy ny fianakavian’ny maty. Ny alarobia 05 febroary teo tamin’ny 06 ora hariva no nisy ny fifampiresahana sy ny fihaonana, saingy tsy nisy nipika aloha ny dinika ka ho hita eo ny tohin’ity elanelam-panahy ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Richard Ratsimandrava : 45 ans déjà depuis la passation de pouvoir

5 février 1975 – 5 février 2020. Cela fait 45 ans hier que le Colonel Richard Ratsimandrava est arrivé à la tête du pays. En effet, le 5 février 1975, le Général Gabriel Ramanantsoa a remis les pleins pouvoirs au Colonel Ratsimandrava. Il a ainsi cumulé les fonctions de chef de l’État et du gouvernement, ainsi que de ministre d’État, chargé de la Défense nationale et du Plan. Il n’est resté que six jours puisqu’il a été assassiné le 11 février 1975. 45 ans après, le mystère plane encore sur son assassinat. Il était considéré comme ministre des « ala-olana » du temps où il était ministre de l’Intérieur dans le gouvernement du Général Ramanantsoa.

Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

Poésie : Mampangidihidy « Z », un second volet pour Avelo Nidor

Le poète Avelo Nidor

Mampangidihidy « Z », il y a de quoi titiller la curiosité de tout un peuple. Tel est le titre du prochain recueil de poème  d’Avelo Nidor. Ce poète doublé d’un humoriste hors pair compte l’adapter en spectacle très bientôt. 

Sa dernière fois remonte en 2018 et aujourd’hui, Avelo Nidor décide de s’attaquer à son prochain spectacle intitulé Mampangidihidy « Z ».   Une adaptation de son dernier recueil de poème en date. Sortant des habituels récitals poétiques, cette fois, le poète concocte tout un spectacle exclusif pour les amoureux. Cependant, la représentation aura lieu un peu plus tard  mais pas le jour de la Saint Valentin. S’il n’est pas habitué à suivre le courant tendanciel, cela n’empêche en rien l’artiste, de se pencher sur le sujet de l’amour sous toutes ses coutures, en cette période de l’année.

« Mampangidihidy ». Démangeaison ou pas, le titre est on ne peut plus inclusif. Dans un cas, c’est le picotement de la peau qui donne envie de se gratter. Dans d’autres contextes, c’est la grande envie de faire quelque chose. Ici, l’artiste ne réprime pas l’envie de parler d’amour.  Un  livre et un spectacle réservés aux plus de 16 ans pour des raisons et d’autres. Pour ce faire, le spectacle sera assuré par six poètes du Faribolana Sandratra,  avec la complicité de la compagnie Beez’art.

A savoir que Avelo Nidor est un poète contemporain, membre du cercle des poètes Sandratra. Ayant baigné dans la littérature depuis 1999, Hajatiana Rodin Rakotondravelo, de son vrai nom, est également un acteur de théâtre. Par ailleurs, la plupart de ses œuvres poétiques ont été jouées sur les planches sous forme d’art de la scène. Ses recueils de poèmes déjà dans les bacs se trouvent,  « Mampangidihidy », « Ary tamin’izany andro izany », « Vaovao mahafaly », « Tononkira fananganana ny maty » sans compter la sortie imminente de « Mampangidihidy « Z » ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Rugby- Diplôme Niv III : Les neuf stagiaires fixés demain

Les deux formateurs du World Rugby de la Zone francophone.

L’évaluation des neuf stagiaires entraîneurs en quête du diplôme niveau III ayant commencé depuis  lundi, prendra fin ce  vendredi. Une évaluation sous la houlette des deux techniciens du  World Rugby, à savoir Olivier Magne et Adama Bakhoum. La première journée a été marquée par la mise au point du programme et le rappel des cours théoriques d’il y a six mois.  Les choses sérieuses ont réellement  commencé ce mardi concernant la descente  sur terrain. En effet, les deux techniciens ont passé et assisté à l’entraînement des équipes de chaque candidat. Hier, ils ont assisté à l’entraînement du 3F5 Amboditsiry, de FTVL 67 Ha et de l’ASA Ambohimanarina au terrain du Lycée Technique Ampasampito. Tandis qu’aujourd’hui, ce sera le tour des entraîneurs de SCB Besarety, et du 3 FAI. L’USI Ikopa et CRA Ambalavao Isotry ont été déjà évoqués mardi dernier.   « Ces formateurs examinent comment les entraîneurs entament  la préparation physique de leur équipe, évaluer la progression de leurs exercices, et d’attendre si les stagiaires qui corrigeraient les erreurs des joueurs », a souligné Antsoniandro Randrianorosoa, directeur technique national au sein du Malagasy Rugby. Il est à signaler qu’ils étaient 22 à suivre les cours théoriques, et ne sont plus que neuf pour les évaluations. Le verdict final sera connu demain vendredi.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Clash au sein de l’IRK

Clémence Raharinirina n’a pas caché sa frustration face à l’exclusion dont elle est victime au sein de l’IRK.

La tête de liste des candidats conseillers municipaux de l’IRK, Clémence Raharinirina, se sent trahie par cette plateforme politique.

Le budget primitif de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) pour 2020 , adopté sans amendement avant-hier par les conseillers municipaux, se chiffre à 106 milliards d’ariary, soit deux fois plus que celui de 2019. Pour les simples observateurs, la CUA devra être deux fois plus performante cette année qu’en 2019 en termes de réalisations. Au sein du conseil municipal, l’adoption de ce budget primitif a entraîné un clash au niveau de la plateforme IRK, qui a propulsé Naina Andriantsitohaina à la mairie de la capitale. En effet, à entendre la conseillère municipale Clémence Raharinirina, qui a dirigé la liste de l’IRK aux dernières municipales, elle n’a pas voté ce budget élaboré par l’Exécutif qui, d’après elle, ne répond pas aux attentes de la population tananarivienne. Cette présidente du FTAR (Fikambanan’ny Taxi Antananarivo Renivohitra) dénonce surtout la hausse exorbitante des droits de fourrière. Le budget primitif de la CUA fixe à un peu moins de 2 millions d’ariary l’amende à payer par le propriétaire d’un véhicule mis en fourrière. Sur le plan politique, Clémence Raharinirina ne cache pas sa frustration en affirmant que le deal qu’elle a contracté avec la plateforme IRK n’a pas été respecté. « J’ai accepté de ne pas diriger une autre liste de conseillers aux municipales de Tana. Mon équipe et moi avons intégré la liste présentée par l’IRK. J’ai dirigé cette liste, et on s’est convenu qu’un poste d’adjoint au maire me serait attribué. Ce qui n’a pas été le cas. J’ai demandé le poste de directeur en charge des transports, mais on m’a encore refusé. Actuellement, je me contente de la présidence de la commission Transports au sein du conseil municipal », explique Clémence Raharinirina.

Minorité. Malgré ce clash, le maire Naina Andriantsitohaina est arrivé à faire passer son budget. Certains conseillers municipaux du TIM se sont allié à l’IRK. Force est cependant de constater qu’une opposition, bien que très minoritaire, commence à s’activer au sein du Conseil municipal de la capitale. Cette opposition est principalement animée par les trois conseillers municipaux de la liste KOMBA. Jusqu’ici, les conseillers TIM qui devaient jouer ce rôle dès le début s’éclipsent. Les trois conseillers municipaux de la liste KOMBA, dirigés par Hilda Hasinjo Ravelonahina, étaient très actifs dans les débats lancés autour du budget primitif de la CUA pour 2020. Ils s’insurgent surtout de la hausse de 300% des frais médicaux au niveau des CSB (Centres de Santé de Base) de la capitale. En effet, un adulte doit désormais participer à hauteur de 3 000 ariary contre 1 000 ariary auparavant.  Tandis qu’un enfant de moins de quinze ans doit maintenant s’acquitter de 2 000 ariary, contre 700 ariary avant la modification. « Sur ce budget primitif de 106 milliards d’ariary, seulement 250 millions et 30 millions d’ariary sont alloués respectivement à l’achat des produits pharmaceutiques et des consommables médicaux, pour la prise en charge des malades au niveau des CSB gérés par la mairie », révèle Hilda Hasinjo Ravelonahina. Une manière pour cette élue de faire remarquer que, selon elle, l’équipe de l’Exécutif de la CUA se trompe de priorités dans l’élaboration du budget de la municipalité.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Centrales thermiques de la Jirama : Réapprovisionnement en carburant de Besalampy ce jour

Les autorités locales de Besalampy et la Jirama ont convenu de limiter l’approvisionnement en électricité de cette ville, faute de carburant. Cela fait suite au naufrage du navire qui a transporté 9000 litres de gasoil, la nuit du 2 février dernier. A cette date, la Jirama a indiqué que le stock de carburant pouvait encore tenir jusqu’à trois jours. Et pourtant, le premier approvisionnement ne peut se faire que ce 6 février. Lundi dernier, un navire dénommé Alfa a été chargé de 30 barriques de gasoil pour Besalampy, d’après les informations fournies par la Jirama. Cette cargaison arrive à port, ce jour. Selon les explications, la Jirama consomme quotidiennement 130 litres de gasoil, pour fournir l’électricité à la ville de Besalampy. Cependant, avec l’insuffisance des stocks, l’électricité n’est fonctionnelle qu’entre 18h00 et 22h00, suivant la décision de la Jirama et des autorités locales.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre les flux financiers illicites : Un consortium international africain en action

Les flux financiers illicites coûtent cher aux pays d’Afrique.

50 milliards USD par an. C’est l’énorme somme que l’Afrique perd à cause des flux financiers illicites.

L’effet multiplicateur négatif de ces délits comprend les pertes d’emplois, l’augmentation de la pauvreté et des inégalités, ainsi qu’une éducation et des infrastructures médiocres. Les flux financiers illicites peuvent être attribués à des activités commerciales, telles que l’évasion fiscale, les fausses factures commerciales et les prix de transfert abusifs. Ces autres activités criminelles comprennent le trafic de drogue, la traite des êtres humains, le commerce illégal d’armes et la contrebande, ainsi que la corruption et le vol. Dans ce contexte, l’’AFRODAD a rejoint un consortium comprenant six organisations de la société civile qui se sont réunies à Arusha, en Tanzanie, pour recentrer et repenser la campagne « Stop the Bleeding (STB) » qui existe depuis 2015. Il s’agit désormais d’un mouvement mondial visant à freiner les Flux financiers illicites, grâce à la mobilisation des citoyens et leur donner les moyens d’inciter les décideurs à arrêter le saignement de l’Afrique ,en raison de la perte de ressources importantes causées par les sorties financières illicites.

Stratégie. Les principaux objectifs de la réunion étaient de partager le but de la campagne avec les membres du consortium, de partager la compréhension de ce que représente le STB, et de donner des intentions spécifiques pour la campagne. L’objectif principal était d’élaborer conjointement une proposition pour la campagne. Les six organisations membres du consortium sont l’AFRODAD, le Réseau de développement et de communication des femmes africaines (FEMNET), la Confédération syndicale internationale Afrique, l’Union panafricaine des avocats, le Tax Justice Network Africa et Trust Africa. Selon Tax Justice Network leader du consortium, l’objectif de cette initiative de recentrage est de réorganiser les stratégies de mise en œuvre de la campagne STB pour garantir son efficacité. Le travail se fera grâce à la facilitation des organisations de la société civile africaine, avec le soutien d’autres partenaires, y compris les organisations internationales non gouvernementales.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Festival Donia : Une des grandes attractions touristiques à Madagascar

Le Festival Donia est maintenant classé de patrimoine culturel à Madagascar. « C’est également une des grandes attractions culturelles et touristiques à Madagascar », a déclaré Vincenzo Sanna, le président fondateur de ce festival, qui plus est, un grand opérateur touristique à Nosy-Be. Notons que cet événement d’envergure internationale qui est à sa 27e édition, se tiendra du 27 au 31 mai au stade d’Ambodivoanio,  dans l’île aux Parfums.  De nombreux touristes étrangers provenant des quatre coins du monde sont venus y assister chaque année, à part les artistes participants venant des pays d’Afrique et des îles de l’Océan Indien.

Promotion du tourisme. D’autant plus, le Festival Donia a actuellement une renommée  internationale grâce au trophée « Festival des musiques du monde » décerné par l’institution « World Music Expo » basée à Washington.  « Notre objectif est de détecter les jeunes talents qu’ils soient malgaches ou étrangers, en faisant leur promotion dans le cadre du Festival Donia. A cette occasion, les meilleurs talentueux pourront conclure des contrats avec des industries du disque internationales de renom. En effet, ces dernières y sont venues spécialement pour cela. Et à leur tour, les jeunes talentueux en musique effectueront la promotion de la destination Madagascar, en particulier la promotion du tourisme à Nosy-Be à l’extérieur», a fait savoir Sanna Amida, la présidente du Comité d’organisation du festival Nosy-Be (Cofestin).

Aubaine. Pour cette 27e édition, la valorisation de la tradition malgache, notamment les us et les coutumes régionaux, sera à l’honneur. Diverses animations auront également lieu, sans compter les événements sociaux organisés par le Cofestin en collaboration avec l’Office Régional du Tourisme de Nosy-Be et les autorités locales. Force est de reconnaître que ce Festival Donia constitue chaque année une aubaine pour les opérateurs touristiques de l’île aux Parfums.  En effet, presque tous les établissements hôteliers et de restauration affichent complets durant cet événement. D’ailleurs, « le tourisme est la seule et unique raison de survie de l’île tout en créant des emplois après la fermeture de SIRAMA et de la pêcherie de Nosy-Be. En plus, le tourisme n’enlève rien au pays. Il rapporte au contraire de l’argent. Il fait vivre également tout l’ensemble d’acteurs économiques allant de vendeurs de fruits et légumes, des gargotes et passant par des hôtels et des restaurants, ainsi que des guides, des loueurs de voitures et des sites touristiques », a conclu Vincenzo Sanna, le président fondateur du Festival Donia.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Marché hebdomadaire de Mahamasina : Jour J du déménagement

Pour cause de réhabilitation du stade municipal de Mahamasina qui deviendra le Stade Barea, les marchands du marché hebdomadaire de Mahamasina qui se tiennent tous les jeudis devront déménager un peu plus loin à partir de ce jour, 6 février 2020. Le jardin d’Anosy deviendra ainsi le site occupé par le « Tsenan’ Alakamisy » et ce, jusqu’à ce que les travaux de réhabilitation du stade soient achevés. Cette mesure annoncée comme provisoire s’étendra sans doute sur plusieurs mois. Près de 1300 marchands prendront dorénavant possession des lieux. Ce site qui a fait l’objet en 2018, de travaux de réaménagement et d’embellissement, risque fort de se dégrader rapidement si l’on se réfère à l’état de propreté des marchés d’Antananarivo en général. Ces lieux, souvent jonchés de déchets en tous genres et chargés d’odeurs douteuses, ne sentent pas la rose ! Le Jardin d’Anosy risque de bientôt leur ressembler à moins que des mesures drastiques ne soient prises afin de l’éviter. Les actuels responsables au sein de la commune Urbaine d’Antananarivo ont justement annoncé des mesures destinées à maintenir l’état du jardin et des espaces verts. Les marchands, eux, occupent uniquement l’espace bitumé. Ces mesures parviendront-elles alors à sauvegarder le reste de l’espace ? En tout cas, les marchands devront verser une contribution en vue de financer les services des personnes en charge du nettoyage et de la sécurité des lieux. Reste à savoir si cela suffira pour éviter la dégradation de l’état du site.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

AUGURE : Réception des matériels informatiques hier au MTEFPLS

Chose promise, chose due. Dans le cadre du programme « Fanjakana ho  an’ny Daholobe NFD », l’Union européenne (UE) a remis hier au ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales (MTEFPLS) des matériels informatiques composés, entre autres, de serveurs et d’ordinateurs. Ces dons permettront aux deux ministères chargés de la gestion des ressources humaines de l’Etat d’utiliser le logiciel AUGURE (Application Unique de Gestion Uniforme des Ressources Humaines de l’Etat). L’Union européenne, le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, ainsi que le ministère de l’Economie et des Finances, s’engagent à favoriser la transparence dans la gestion du personnel de l’Etat.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Soirée jazz Andy Razafindrazaka à la tête d’un mini big band

Andy Razafindrazaka est toujours entouré des meilleurs.

Véritable pépite du jazz malgache, Andy Razafindrazaka continue son bonhomme de chemin dans le jazzosphère local. Ce soir, l’adolescent prend le chemin de la scène de l’Endroit Isoraka, anciennement La Boussole, le temps d’un afterwork. A ses côtés,  des talents confirmés de la musique malgache dont Yrinaf au micro, Mahefa Ramiandrisoa au piano, Tantely Rasoloarimanana à la guitare, Désiré Razafindrazaka à la contrebasse,  Andry Michael Randriantseva au saxophone et à la basse électrique. Evidemment, le jeune prodige sera armé de ses baguettes derrière la batterie.  Au programme, du jazz et du blues, tout en comptant du latino et du funk qui émerveilleront certainement les oreilles les plus fines.

Tombé dans la musique depuis le berceau, Andy Razafindrazaka hérite de sa passion par son père. Digne fils de Désiré Razafindrazaka, musicien émérite et non moins directeur et fondateur du festival international de jazz Madajazzcar, Andy Razafindrazaka a jeté son dévolu sur la batterie. Si grandir dans un tel milieu lui a facilité la tâche, son talent est indéniable. Depuis ses huit ans, le batteur a déjà frôlé des festivals aussi prestigieux que le jazz tohatohabato à Tana, et le Coartjazz en France. Un parcours impressionnant vu son jeune âge. Par ailleurs, sa facilité d’adaptation et son sérieux lui  ont permis de se faire un nom et d’être vu comme un espoir de la musique malgache. Faisant montre d’un rare professionnalisme chez un enfant de son âge, il est aussi à l’aise de jouer avec sa génération qu’avec ses aînés. Par ailleurs, cette capacité de jonglage lui permet de se diversifier autant dans le style que dans le genre. Entre ses performances au jazz kids, avec son quartet ou d’autres formations, le jeune homme a un brillant avenir devant lui.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Le CBT dans l’expectative !

Incroyable mais un mois après la démolition de son boulodrome, le Club Bouliste de Tananarive(CBT) attend toujours les décisions des barons de l’Etat qui ont pourtant promis de trouver une place pour ce club qui fête cette année ses 75 ans d’existence.

C’est dire la place de ce club qui a offert à Madagascar plusieurs titres de champion du monde et qu’à ce titre, on lui doit du respect. C’est ce qu’on a sans doute oublié de faire puisque le site du CBT en question était le premier à être détruit et que jusqu’à ce jour, on a tout juste démoli les deux tribunes latérales.

Prêcher dans le désert. Mais c’est une affaire d’Etat et cela ne se discute pas.

Pour l’instant, les membres du club ne savent plus où donner de la tête car, au lieu d’aller vers l’apaisement, les responsables du CBT poussent le culot d’aller exiger le paiement des droits d’affiliation sans être capables de dire jusqu’à quand ils pourront bénéficier d’un nouveau boulodrome.

C’est comme si le ridicule ne tue pas. Car c’est tout de même un peu fort de vouloir prêcher dans le désert.

Comme la pétanque est devenue indissociable de la vie de tous les jours, notamment des vétérans qui en font leur sport d’entretien, certains joueurs n’ont pas attendu longtemps pour trouver du terrain et sans nul doute, un nouveau club en l’occurrence le Club Omnisport de la Cité Ampefiloha (COCA). La sympathie du patron des lieux Besedy aidant, il est fort probable que ces joueurs et joueuses signent pour le compte de COCA.

A moins que ce soit le club de la CNaPS juste à côté que l’élite malgache a pris d’assaut parfois au grand dam des riverains qui n’ont plus voix au chapitre, tellement le niveau était d’un tout autre calibre. Toutoune, Rado et les autres champions y assurent le spectacle.

Mais à la CNaPS ou au COCA, les boulistes ont au moins l’avantage de ne pas passer par les transferts puisque la Fédération des Sports Boules Malagasy ne l’exige pas. Du moins pour l’instant.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Hommage des grands à Bob Marley

6 février 1945, Bob Marley aurait eu 74 ans ce jour. De son parcours de petit paysan jusqu’au succès international, quelques artistes malgaches lui rendent hommage, entre le révolutionnaire et le musicien génial.  

Si sa ville a été Kingston, là où sa carrière a réellement débuté, Bob Marley ou Robert Nesta Marley dans le civil, est né à Nine Mile, un petit bled campagnard du Jamaïque, le 6 février 1945. Dans cette localité, le petit Bob Marley souffrait déjà de discrimination des villageois et de quelques membres de sa propre famille, apostrophé « le mouflet métis ». Puisque son père, un certain capitaine Norval Marley, travaillant dans l’administration, le soixante et un blanc, a pris sa mère Cedella Marley Booker, à 16 ans pour épouse, une noire. Il n’avait ainsi pas de place ni auprès de sa famille blanche ni de sa famille noire.

Petit, le futur roi du reggae travaillait au champ, cherchait du bois et savait monter sur les ânes. En digne fils de la campagne, il n’aurait jamais probablement pensé à devenir un musicien. Jusqu’à sa rencontre avec Neville Bunny Livingstone, le gars de la ville, plus connu sous le surnom de « Bunny ». Lui, Bob Marley et Peter Tosh allaient former le trio le plus ravageur du reggae. A eux trois, ils ont mis en place « The Wailers », le groupe qui deviendra un phénomène planétaire.

A Madagascar, Bob Marley est une légende comme il l’est dans plusieurs pays qui ont connu l’oppression des colons occidentaux. Plusieurs artistes nationaux de renommée se sont ainsi prêtés à définir , de leurs représenter cet énorme artiste.

Lalah Kazar – batteur du groupe légendaire de Thrash métal : Kazar

A mon avis, cet artiste a été celui qui a emmené au summum la musique reggae. C’est vrai qu’il était un bon musicien, je dirai même que tous les membres dans le groupe étaient d’extraordinaires musiciens. Et c’est ce génie musical qu’il a surtout montré bien avant le look ni la dégaine. C’est pour cette raison que j’ai tellement apprécié sa musique.

(crédit photo : Lalah Kazar)

Rola Gamana – globe-trotter musical et guitar hero malgache

Je n’ai pas beaucoup de choses à dire, mais il était un grand musicien et il reflétait la performance de la culture noire. Je n’étais pas bercé par sa musique, mais j’ai été séduit par le rythme.

(crédit photo : Rola Gamana)

Evans Andriamiarisoa – membre du groupe Oladad/promoteur du « Dombe »

Il est l’un des artistes à avoir porté le message et l’aspiration des noirs à travers la musique. Il est aussi parmi les artistes noirs les plus célèbres du monde. Ses chansons sont connues n’importe où, par tout le monde, que ce soit les riches ou les pauvres. Sans distinction de catégorie. Pour ma part, j’aime sa musique et ses textes parce qu’ils m’apportent de l’inspiration pour ma musique et ma vie. Déstressant après le travail, il parle d’amour et de paix, mais pas la haine ou la guerre.

(crédit photo : Evans Andriamiarisoa)

Titi Rakamiadana – multi instrumentiste/monument du jazz malgache

Bob Marley est, selon moi, un révolutionnaire de son époque. Bien sûr, le rythme reggae existait déjà bien avant, mais il est parmi ceux qui ont su porter cette musique au firmament et lui donner du poids. En tant que musicien, il a su bien définir la spécificité du reggae, par exemple, par rapport aux arrangements, à travers lesquels il a su transmettre son message. Bob Marley est un homme de paix, si je considère les nombreux messages dans ses chansons.

(crédit photo : Titi Rakamiadana)

Tao Ravao – multi-instrumentiste/référence sur la scène internationale

Bob Marley représente pour moi un des plus grands artistes au sens plein du terme. Sur le plan esthétique bien sûr, sur le plan moral, sur le plan politique. Bref, un révolutionnaire, comme Aimé Césaire, et, génial créateur. A l’instar de James Brown, il a revendiqué haut et fort son amour et sa fierté de ses origines africaines. Bob Marley est un artiste qui célèbre au sens fort du terme la vie, la fraternité, la liberté, l’égalité… Il est un véritable combattant comme Mandela, Sankara, Luther King…

(crédit photo : Tao Ravao)

Maminirina Rado

Bob Marley était un fan de football et de cricket
Midi Madagasikara0 partages

67ha Avaratra : Roa vavy voatafika tao anaty trano fandraisam-bahiny

Sahy manafika hatrany anaty hotely ireo mpanao ratsy ! Tsy tahotra tsy henatra tokoa fa dia notongavan’ireo mpanafika hatrany anatin’ny efitranony tao amin’ny trano fandraisam-bahiny iray teny amin’iny faritra 67ha iny ny tovovavy roa, izay avy niala sasatra. Roa lahy izy ireo, izay niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana. «  Nitsofoka tao amin’ity mpampanofa trano ity ireo jiolahy ary nandondona tao amin’ny varavaran’ilay efitra nisy ireto tovovavy ireto ary nilaza ireo jiolahy fa « receptioniste » ka nosokafan’izy ireo » araka ny tatitra azo avy amin’ny polisy. Vao namoha anefa, tonga dia sabatra no nitsena ny iray tamin’ireo tovovavy, teny amin’ny tendany. Norahonan’ireo olon-dratsy izy roa ireo hamoaka ireo entana sy vola rehetra tany aminy. Lasa tamin’izany ny finday avo lenta telo sy firavaka sarobidy maromaro, izay miteti-bidy eo amin’ny efatra tapitrisa ariary latsaka kely teo ho eo. Nametraka fitairana avy hatrany ireto voatafika. Marihana fa ny tapaky ny volana janoary teo no nitrangan’ity asa ratsy ity. Nanomboka teo araka izany ny fikarohana azy roa lahy ireo. Marihana mantsy fa azo sary tamin’ny alalan’ny « camera de surveillance » izy ireo. Ny faran’ny volana teo dia tsikaritra teny amin’iny faritra Antohomadinika iny ny iray tamin’ireo mpanafika, izay nanao ny fitafiana nitovy tamin’ny andro nanaovany ny asa ratsiny. Nosamborina avy hatrany moa ilehio. Ny zoma lasa teo indray dia nisy vaovao azon’ireo polisy fa hita nihaodihaody teny akaikin’ny trano fandraisam-bahiny iray teny an-toerana koa ny iray namany. Tonga nanamarina izany ny polisy ary dia hita teo tokoa ilay bandy. Nosamborina avy hatrany izy ary nentina natao famotorana. « Rehefa natao ny fanadihadiana azy roa lahy ireto dia niaiky ny heloka vitany izy ireo », hoy ny vaovao.  Ny voalohan’ny herinandro teo moa no natolotra ny Fampanoavana ireto olon-dratsy ireto ary nadoboka am-ponja vonjimaika avy hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Infrastructures publiques : Lutte renforcée contre les vols de pièces métalliques

Des voleurs de buses métalliques de la RN6, arrêtés par la Gendarmerie d’Ambilobe.

13 individus ont été arrêtés par la Gendarmerie d’Ambilobe, suite aux actions de lutte contre les vols de pièces métalliques sur les infrastructures publiques. A noter que cela fait des années que le département ministériel chargé des Travaux Publics a évoqué les graves impacts de ces vols sur ces infrastructures. En effet, des ponts sont tombés à cause de pièces manquantes, des routes se sont écroulées à cause des vols de buses, etc., et les coûts se chiffrent en plusieurs dizaines, voire en centaines de milliards d’Ariary. Les 30 et 31 janvier derniers, le premier-ministre Ntsay Christian et le ministre chargé des Travaux Publics Hajo Andrianainarivelo, ont effectué une descente sur la RN6 pour constater de visu les sites où ont été volés les buses métalliques sous la voie publique. C’est suite à cette visite qu’ils ont ordonné à ce que l’enquête soit menée à bien pour trouver les voleurs des biens publics. Une enquête qui a porté ses fruits, car treize individus sont déjà arrêtés et d’autres personnes impliquées sont encore recherchées, selon la Gendarmerie d’Ambilobe.

Antsa R.

Madagate0 partages

Jacob Andriambelo, journaliste doyen. Ny Feraparan'ny nahalasany

*************************************************************

Madagascar Journalisme. Jacob Andriambelo n’est plus !

C’est avec consternation que nous avons appris le décès de Jacob Nathan Andriambelo hier dimanche 2 février 2020. Il est décédé vers 13 h des suites d’une grave maladie, nous raconte sa famille à ses amis de la presse dont Jacob était tout simplement leur doyen. Faisant partie de la première promotion de l’OCORA (office de coopération radiophonique) à Paris pendant la colonisation, il rentra au pays dans les années 60 pour faire partie des rares et premiers malgaches à faire partie du premier journal quotidien en langue française du pays, «Le Courrier de Madagascar». En débutant en tant que journaliste sportif, il gravit très vite les échelons. Aussi après avoir été incendié par la foule en mai 72, le journal renaît de ses cendres quelques mois après sous une nouvelle appellation, «Madagascar Matin».

Jacob Andriambelo se voit logiquement confier la direction du journal par son principal actionnaire, la SNEP (Société nationale d’édition de presse) qui avait créé «Le Courrier de Madagascar» et bien de journaux en Afrique de l’ouest et centrale. D’une main de maître, le fils d’un ancien ministre du président Philibert Tsiranana jusqu’à l’apparition d’un journal propriétaire de la même imprimerie qui fabriquait «Madagascar Matin». En 1988, ce journal disparaît avec la faillite de la SNEP. Jacob était proche de la retraite et avait décidé de prendre du recul. En 1991 pourtant, les évènements politiques ont exigé la présence d’un nouveau journal pour équilibrer le monde journalistique. On fit évidemment appel à Jacob Andriambelo qui, avec d’anciens de «Madagascar Matin» et de jeunes universitaires, a décidé de créer «Le Journal de Madagascar».

Deux ans après, l’accession au pouvoir de feu Albert Zafy met fin au combat médiatique et «JDM» disparaît de la scène politico-médiatique. Jacob Andriambelo est resté toutefois collé à la presse écrite qu’il affectionne plus que jamais. Il avait créé, entre autres, «La Lettre confidentielle». Il visitait les rédactions pour remettre des propositions d’articles ou de billets. Depuis la création de «La Gazette de la Grande Ile», en 2003, Jacob Andriambelo venait souvent nous voir, qui pour nous encourager, qui pour remettre un sujet de son cru mais publié anonymement, qui pour saluer ses anciens amis et collègues. Il y a à peine, deux semaines de cela et malgré sa maladie, Jacob Andriambelo nous avait appelé pour nous présenter ses condoléances et surtout rendre son homme à notre ami Franck Raharison.

Aujourd’hui, c’est à l’ensemble du personnel de «La Gazette de la Grande Ile» de présenter ses condoléances à la famille de Jacob Andriambelo qui ne fait que rejoindre ses bons vieux camarades Franck Raharison, Jean-Martial Vaninato, Stéphane Jacob et sans oublier le talentueux photographe Harris Rakotondrazaka. Adieu grand frère !Se - La Gazette de la Grande île du lundi 3 février 2020