Les actualités Malgaches du Mercredi 06 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara47 partages

Epidémie de rougeole : Andry Rajoelina annonce la vaccination de tous les enfants de 6 mois à 9 ans

86 morts et 800 enfants et adultes affectés. C’est le bilan pour le moment de l’épidémie de rougeole qui sévit à Ambilobe. D’après les statistiques, ce district détient le triste record en ce qui concerne les victimes de cette épidémie. 46 enfants ont succombé à cette maladie à Betsiaka et 40 à Ambilobe ville. Dimanche dernier, cette épidémie faisait l’objet d’un Conseil du gouvernement d’urgence qui s’est tenu au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. A l’occasion, le président de la République, Andry Rajoelina a donné une instruction ferme au ministre de la Santé publique afin de combattre ce fléau par tous les moyens. Hier, le Professeur Julio Rakotonirina a accompagné le Chef de l’Etat lors d’une descente effectuée à Ambilobe. Le locataire d’Iavoloha ayant toujours martelé que « l’heure est désormais à l’action », il a donc décidé de se rendre dans la partie Nord de la Grande Ile pour constater de visu la situation sur place et d’apporter des solutions immédiates pour secourir la population locale.

Unité Mobile de Santé. Lors d’une visite au CSB II d’Ambilobe, un établissement complètement débordé où des enfants malades sont soignés à même le sol, Andry Rajoelina a déclaré : « Vous m’avez aidé, laissez-moi vous aider à mon tour ». Une allusion certainement aux résultats de l’élection présidentielle où le candidat du « Volomboasary » a obtenu 85,15% des suffrages exprimés. D’ailleurs, hier, l’actuel homme fort du pays a réalisé une de ses promesses de campagne, à savoir offrir des cliniques mobiles pour le District d’Ambilobe. En effet, une Unité Mobile de Santé (ndlr : un camion équipé de médicaments et de matériels de soins aux normes) a été inaugurée hier. Le Chef de l’Etat a assisté à la séance de vaccination des enfants de l’Ankarana effectuée avec le ministre de la Santé, la Représentante résidente de l’Organisation Mondiale de la Santé et le personnel de la Santé publique d’Ambilobe.

4 millions. L’exemple vient d’en haut. Andry Rajoelina s’est complètement impliqué dans l’opération. « Notre objectif est d’éradiquer la rougeole », a-t-il martelé. Il, c’est le président de la République qui a annoncé hier le lancement d’une campagne de vaccination contre la rougeole au profit de tous les enfants de 6 mois à 9 ans. L’opération se fera au niveau de toutes les écoles à travers l’île, mais aussi dans les hôpitaux et les CSB I et II. Parallèlement, des unités mobiles de santé seront mobilisées pour effectuer une descente dans les zones reculées et/ou les communes et « fokontany » qui ne disposent pas de centre hospitalier. A entendre le président Andry Rajoelina, 4 millions de vaccins sont prévus être distribués au niveau de toutes les régions. Le numéro Un d’Iavoloha n’a pas ainsi manqué de lancer un appel solennel à l’endroit de tous les parents et les « Raiamandreny » afin de se conformer à cette instruction et de faire vacciner leurs enfants. D’autant plus que dans tout Madagascar, le vaccin et les soins médicaux seront gratuits. Lors de ce déplacement, Andry Rajoelina a aussi réitéré le lancement prochain des travaux de réhabilitation des routes Ambilobe –Vohémar et Ambilobe –Diégo. Après Ambilobe, Andry Rajoelina s’est également rendu à Nosy-Be où une même opération de vaccination et de soins gratuits a également été effectuée. Ce jour, le Chef de l’Etat visitera les hôpitaux et les centres hospitaliers à Diégo I et II.

Davis R

Midi Madagasikara12 partages

Vie de parti : Le HVM au bord de l’explosion !

Le parti HVM serait en pleine restructuration.

L’ancien parti majoritaire traverse une zone de turbulence à l’approche des Législatives.

Le projet de loi n°001/2019 du 24 janvier 2019 déléguant le pouvoir de légiférer au président de la République et le projet de loi n°002/2019 du 24 janvier 2019 modifiant certaines dispositions de la loi organique n° 2018-010 relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale ont été adoptés sans amendement hier au Sénat où le HVM détient une majorité écrasante et sans appel. Personne ne s’y attendait. Les sénateurs HVM ont-ils basculé dans le camp du régime ? Hier, une publication postée par un ancien ministre du parti « Hery Vaovao ny Madagasikara » sur son mur de facebook laisse présager un malaise au sein de cette formation politique qui a soutenu Hery Rajaonarimampianina aux dernières Présidentielles. « Le parti, le HVM, après notre débâcle aux dernières élections, dont nous sommes tous solidairement responsables, est un parti qui se restructure, ou en pleine restructuration. Pour l’heure, la formalisation d’une nouvelle structure n’est pas encore actée. Aussi, solennellement, toutes les décisions impliquant le parti doit requérir un minimum de consultation des membres et des élus. Toute prise de position unilatérale par une instance quleconque non convenue et non concertée n’engage que l’auteur d’une manière strictement personnelle. L’adhésion des membres, des élus et des sympathisants à toute démarche politique ne saurait être considérée comme acquise d’avance ou de facto. Je réitère mon appel à une restructuration du parti au risque de ne devenir qu’un épouvantail où les défections ou autres démissions deviennent la règle. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. », affirme Ulrich Andriatiana.

Revirement. Ce qui s’est passé hier au Sénat semble confirmer l’existence de ce malaise profond qui mine l’ancien parti majoritaire. L’adoption sans amendement des deux projets de loi dont l’application favorise sans équivoque le Mapar lors des futures élections est perçue comme un revirement politique pour les sénateurs HVM. La question qui se pose est de savoir si ces parlementaires se sont conformés aux consignes de l’instance dirgeante  du parti en adoptant ces deux projets de loi à controverse . A l’Assemblée nationale, les députés TIM n’ont pas voté les deux projets de loi en question, notamment celui portant délégation de pouvoir au président de la République qui va légiférer par voie d’ordonnance jusqu’à la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale . Pour ces élus du « Tiako I Madagasikara », autoriser le président de la République à légiférer par voie d’ordonnance sans limiter le temps ni déterminer l’objet lui ouvre un boulevard qui mène vers une dictature. En tout cas, bon nombre d’observateurs s’interrogent sur l’avenir du parti HVM après la défaite cuisante de son candidat aux dernières élections présidentielles. Où sont-ils passés les barons de cette formation politique, qui ont verrouillé à Iavoloha le président Hery Rajaonarimampianina durant son mandat ? A la Chambre haute, les sénateurs HVM ne seraient plus unanimes sur la présidence de Rivo Rakotovao qui a encore présidé hier la séance de présentation du programme de mise en œuvre de la nouvelle Politique Générale de l’Etat par le Premier ministre Ntsay Christian.

Eugène
Midi Madagasikara8 partages

Football : Un don de « Swift Hesperange »

Plâtre de son vrai nom Justin Randriatsoaray a encore réussi à frapper à la bonne porte afin de pouvoir aider le football malgache à se développer davantage.

Cette fois encore, l’ancien joueur de l’AS St-Michel a trouvé un écho favorable auprès de l’ancien club de son fils Stéphane, le « Swift Hesperange » basé au Luxembourg.

Et c’est de gaieté de cœur que le président de « Swift Hesperange », Fernand Laroche, a offert à Plâtre des jeux de maillots et des ballons destinés à des clubs malgaches.

Un don d’une importance capitale pour le football à Madagascar qui souffre, on le sait, du manque de moyens pour vraiment s’épanouir. Une situation qui ne laisse pas indifférent Plâtre Randriatsoaray devenu, par la force des choses un ambassadeur du football malgache. Sa nouvelle mission en fait pour passer une retraite dorée et continuer de servir sa grande passion pour le ballon rond.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Jeu vidéo : Madagascar s’aligne sur la piste du loisir numérique

Mathieu Rabehaja, Ceo de Lomay, prend la pose avec Xavier Niel, fondateur de Free.

Depuis trois ans, le monde des jeux vidéo est en effervescence à Madagascar. Les maisons de production commencent à se montrer et à créer des jeux « à la malgache ». Un des fers de lance de ce mouvement numérique est Matthieu Rabehaja, le CEO de la société Lomay. Il répond à quelques questions.

 Qu’est- ce qui se passe maintenant au niveau de la création et le développement de jeux vidéo à Madagascar ?

Le secteur du jeu vidéo est aujourd’hui en plein essor, nous avons fait tant parler de Madagascar en une année est demie depuis la sortie du jeu mobile Gazkar jusqu’à maintenant.. et ça ne s’arrête pas.

En mois de mars 2018, c’était la première fois dans l’histoire que Madagascar a été convié à San Francisco pour représenter l’Afrique au GDC ou « Game Developpers Conference ». Un événement qui réunit tous les professionnels du jeu vidéo dans le monde chaque année. J’ai été intervenant sur une conférence portant le thème de « One raison to be » avec des représentants venus des quatre coins de la planète à mes cotés : les Philippines, Iran …

Il y a trois mois en octobre 2018, pour la première fois dans l’histoire du jeu vidéo : Madagascar a été présent au deuxième plus grand salon de jeu vidéo la « Paris Games Week ». Pendant le salon nous avons exposé nos produits avec les couleurs de Madagascar : Gazkar et Dahalo.

En moins de deux mois, en novembre 2018, notre équipe a reçu le deuxième prix lors d’un concours de développement de jeu vidéo Francophone à l’île de la Réunion. C’était un projet de Bouftang en association avec la Croix-Rouge française dont le but était de concevoir un jeu vidéo en 48H.

Il n’y a pas que cela en octobre 2017 le jeu vidéo Gazkar était finaliste lors d’un concours organisé par Facebook au Kenya. Avril 2017, champion de Madagascar et finaliste lors du concours « Get In the Ring » à Singapour … il n’y a pas à dire, Madagascar est désormais reconnu dans le monde dans le domaine de la création de jeu vidéo.

Et au niveau national ?

De nouveaux studios se sont créés petit à petit en deux ans depuis 2017 : Infinite games, auteur du jeu mobile ROA, mais aussi un studio qui s’appelle ARTUO Studio qui va lancer leur jeu mobile Farah et Trimobe. On peut citer aussi le jeu Gaz’Z développé par JimmyGame. Certes, ils ne sont pas nombreux mais ils reflètent vraiment cette volonté de participer au développement du divertissement numérique dans le pays tout en mettant en avant les traits caractéristiques et emblématiques de Madagascar.

Toutes ces énergies positives ont suscité l’intérêt de plusieurs entités au pays, comment se passe le rapport avec les autorités étatiques ?

Depuis plus d’une année, notre communauté à travailler de près avec l’Etat malgache afin d’édifier une loi qui régit le secteur du jeu vidéo à Madagascar. La loi a été promulguée il y a quelques mois, nous sommes actuellement en train de travailler sur les décrets avec le nouveau gouvernement. L’année dernière, à part ce projet de loi, des initiatives ont aussi vu le jour comme des projets de formations, de fonds d’aide…

D’un autre côté, des institutions de formations veulent aussi y prendre part. Nous avons été contacté par quelques entités de formation, notamment des organisations non gouvernementales, des associations, même des universités agréées au pays dans le même dessein : donner des formations de développement de jeu vidéo au pays. Ce qui était un peu dommage c’est que la plupart de ces formations étaient à court terme, mais aussi avec ce qu’on a déjà entrepris aujourd’hui il faut bien le dire qu’on manque de formateurs et de débouché.

Comment était vos débuts dans une société qui découvrait le côté coulisses des jeux vidéo ?

Je sais très bien à quel point c’est difficile de percer dans le domaine de la création du jeu vidéo. A mes débuts en fin 2014, il n’y avait encore presque rien … à part « Nelli studio » qui avait lancé le jeu « E-fanorona » sur « Play store ». On n’avait pas de référence, beaucoup de questions et de rêves dans la tête… et rien dans les poches. On ne savait pas comment on allait gérer un projet de jeu vidéo et jusqu’à quand on allait terminer un projet… des questions assez basiques que devraient se poser n’importe quelles personnes actuellement pour créer des jeux vidéo. Une fois qu’on s’est lancé à fond dans ce projet nous avons rencontré d’innombrables obstacles qu’on a fort heureusement su rattraper au final.

Ici, la création d’un personnage de jeu vidéo à partir des mouvements humains.

D‘où l’idée de se rassembler pour être pouvoir s’entraider ?

Je me suis dit que personne ne devrait plus traverser des épreuves comme ça. S’il y avait une entité ou une organisation qui leur dirait quoi faire, et c’est là que je me suis dit qu’il fallait impérativement monter une association pour aider nos frères d’arme. Et en 2016, des jeunes ont fait un appel à un rassemblement. Ils avaient déjà des initiatives de fonder une association. Jusque- là, rien n’a encore été formalisé.

En ce moment, nous sommes en train de rassembler tout le monde pour monter notre association de développeur de jeu vidéo, une association à but non lucratif. Lors de notre premier rassemblement, nous avons pu atteindre, jusque- là, que trente professionnels indépendants dans le domaine mais nous espérons que beaucoup rejoindront  notre cause au fur et à mesure.

Quels sont les freins au développement du jeu vidéo à Madagascar ? Est- ce que vous pouvez donner combien coûte une production ?

Développer un jeu vidéo reste encore aujourd’hui un défi pour Madagascar, cela est dû à plusieurs raisons. Le coût de production est de plus en plus élevé. Aujourd’hui concevoir un jeu moyen classé AA nécessite en moyenne cinq millions de dollars. Ce sont des jeux comme « Vampyr, Farm Simulator, Call of Tchululu ». Pour des grands jeux à gros budget cela pourrait dépasser les 100 millions de dollars, et le coût de la commercialisation pourrait encore atteindre le double. Ce sont des jeux classés AAA comme « GTA V, Call of Duty » …

Il est difficile pour un pays en voie de développement d’établir un business plan qui s’étale sur une année jusqu’à cinq années de conception sans avoir de rentabilité avec un budget pareil. Pour les jeux classés AA, il faudrait en minimum 30 personnes qui travaillent en permanence sur le projet avec une durée de 2 à 5 ans. C’est vrai qu’à Madagascar on n’atteindrait pas les 5 millions de dollars comme coût de production, mais même avec 1/10e de ce budget ca reste toujours un investissement à risque énorme.

Qu’est- ce qui est faisable avec le niveau actuel à Madagascar ?

Bien même avant de parler budget, le premier défi d’un « game » développeur entrepreneur ce sont les compétences nécessaires pour la réalisation du projet en lui-même car il n’y a pas de formations spécialisées dans le jeu vidéo à Madagascar.

Les infrastructures de travail à Madagascar sont très instables pour la production : des délestages intempestifs restent  un frein à la production. Mais aussi le coût de la connexion internet or qu’aujourd’hui tout se joue sur internet. Le manque de formation devrait être comblé par l’accès à l’internet, le coût de la communication devrait être réduit grâce à internet et les rencontres directes avec les consommateurs devraient se jouer aussi avec internet car aujourd’hui les produits numériques convergent  tous vers la dématérialisation.

Le coût de la connexion actuelle pour un individu lambda à Madagascar est d’environ de 50 euros pour un débit minimum de 4mbps, ce qui est presque le même prix qu’en France : 60 euros mais pour le coût du fibre de 25Mps qui inclus l’abonnement téléphonique avec data 4G illimité et l’abonnement de la télé. D’une certaine façon on paie à peu près les mêmes factures qu’en France sans avoir les mêmes chiffres d’affaires.

En dernier lieu, le marché du jeu vidéo reste encore très restreint : il n’existe pas encore de circuit de commercialisation éditeur-producteur-marché-consommateur. Les nouveaux studios de jeu vidéo au pays sont à la fois concepteur et producteur car ils commercialisent eux-mêmes leurs produits. Ce qui triple les difficultés de l’entreprise.

Comment  trouvez-vous la créativité malgache par rapport aux autres pays en matière de jeu vidéo ?

Original, c’est le mot. La plupart des jeux produits jusqu’à maintenant retracent la culture malgache. Que ce soit du « E-fanorona, Gazkar, Dahalo, Farah et Trimobe »… tous véhiculent  une direction artistique propre qu’on reconnaît directement au pays : soit on retrouve des lémuriens dans « E-fanorona », soit les voitures classiques comme la « Karenjy » dans « Gazkar » ou les avatars de nos chanteurs locaux dans « Farah ».

Ce que Madagascar peut un jour devenir un grand marché du jeu vidéo mondial, ou est- ce qu’être « geek » reste seulement réservé à une certaine catégorie de personnes ?

Madagascar peut un jour devenir un grand marché du jeu vidéo, peut- être pas en tant que consommateur mais en tant que développeur. Nous avons des mains d’œuvre assez compétitives par rapport aux autres pays, dix fois moins que le prix du salaire en France et deux fois moins qu’en Inde. Tout ce qu’on aura à faire c’est d’instaurer des institutions de formations et d’attirer le marché chez nous.

D’autant plus qu’actuellement, plus de jeunes s’orientent de plus en plus vers l’informatique plutôt que dans d’autres secteurs comme l’agriculture ou la médecine. Nous pouvons donc nous attendre que d’ici à cinq ans, on aurait plus d’informaticiens que d’ingénieurs agricoles. Donc si nous voulons penser à l’avenir du pays, la question qu’on devrait se poser dès maintenant, c’est où est-ce qu’on va placer ces jeunes d’ici à cinq ans ?

Est -ce que vous pouvez nous décrire en détail le processus de création de jeu vidéo ?

Il y a plusieurs façons de créer un jeu vidéo, tout le monde peut produire un jeu vidéo à sa façon sans suivre de méthodes/processus exhaustive.

Mais d’une manière générale, une équipe développeur de jeu vidéo dois s’organiser afin de bien répartir les tâches selon un cahier des charges afin de définir les ressources nécessaires, en temps et en matériels, pour voir le bout de la conception.

Comment se déroule la phase de pré-production ?

La durée de la phase de pré-production peut varier d’un projet à un autre. En moyenne elle est de un mois pour un grand projet, une semaine ou moins pour un petit projet. L’initiateur du projet avance son idée et le présente à l’équipe, c’est la phase où tout se fait et se discute sur papier. Une phase de recherches et de développement  se fait durant ce période où la plupart des équipes font  des mini tests sur la faisabilité du projet. On teste des mécanismes et fonctionnalités assez basiques.

Le « game designer » établit le mécanisme du projet sur papier en détails : il définit les règles de bases du jeu. Le « level designer » va aussi accoucher sur papier le parcours/progression du joueur selon le « gameplay ». C’est là que la difficulté du jeu sera répartie. En gros, c’est pendant la phase de pré-production qu’on crée le fameux cahier des charges qui est la feuille de route jusqu’à la sortie du projet.  Ce cahier de charges définit les tâches de chaque personne qui compose l’équipe et la durée du projet. Et c’est grâce à cela que le chef de projet pourra suivre de près la progression du projet.

La seconde phase sera alors le travail sur écran ?

Il s’agit de la phase de production. C’est pendant cette phase que toute la partie réalisation va se concrétiser, elle est la plus longue et la plus pénible de la production. Toute la partie création se fait à partir de cette phase : la création de chaque élément du jeu, images, codes, sons… Après la première intégration de chaque élément du jeu dans le moteur, on obtient la version pré-alpha du jeu. Cette version n’est pas encore exploitable car elle demandera beaucoup de corrections et d’optimisation.

La version beta est une version plus ou moins finie du jeu car elle devra comporter la plupart de toutes les fonctionnalités du jeu. Mais à la différence de la version finale, elle manquera encore de contenus et de corrections.

La version gold est la version exploitable du jeu où toutes les fonctionnalités, les contenus du jeu ont bien été intégrés et que toutes les bogues ont été corrigées, du moins 99% des bogues, car dans un jeu il y aura toujours des bogues.

Ensuite, il faudra vendre le produit…

C’est la phase de commercialisation et de suivi  du projet. Beaucoup de bogues vont être encore corrigées après la sortie du jeu. Des maintenances sont donc nécessaires et des contenus supplémentaires sont souvent au programme.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Show : Isa, roa, telo, le «come back»

Elles ont toujours le sourire aux lèvres. Leurs charmes séduisent leurs inconditionnels. Qui ne connait pas les trois ravissantes jeunes femmes avec leurs voix mélodieuses.

Après le grand show de 2015, Liantsoa et ses copines ont pris quelques années de silence, le groupe Isa, Roa,Telo organise un concert samedi 16 février à 20 heures au Karibo Hotel à Analakely. Ce sera leur premier concert de cette année. «Notre public veut nous revoir sur scène. Il nous a tellement manqué » a affirmé Liantsoa. C’est aussi une occasion pour Liantsoa et Safidy de présenter au public la nouvelle chanteuse Lizy Tantely, qui remplace Annie. Cette dernière réside à l’extérieur en ce moment. Elle et ses amies se communiquent tout le temps pour savoir où en est le groupe. Elles interpréteront leurs chansons comme Tsiaro, ‘lay masoandroko, Nofintsika roa, Adinoy ny ahiahy. Le concert durera deux heures.Le groupe Isa, Roa,Telo a vu le jour en 2003. Fanja Andriamanantena a baptisé le groupe, nom qui se traduit par le mot trio. Désormais, le groupe Isa Roa Telo est composé de neuf personnes. Josia Rakotondravohitra à la batterie ; au clavier, on trouve Zo Tantely et Mahatozo Tabia. Arnel à la guitare basse. Manitra Rabearisoa à la guitare. Hasina Rakotoarimalala au saxophone. Ces musiciens accompagnent les superbes voix de Safidy, Liantsoa, et Lizy Tantely. En ce qui concerne Lizy Tantely, elle a été choriste de TGC de 2009 à 2016, choriste de Raboussa, membre de groupe d’animation, d’orchestre comme le groupe Fahendrena. Alors, Ce n’est pas par hasard si Liantsoa et Safidy l’ont adhérée dans leur groupe.Cette année, le groupe sortira des titres. Elles promettent à leurs fans que leur couleur musicale ne changera pas tellement.Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Météo : Deux nouvelles perturbations cycloniques, sans danger

Une nouvelle cyclogenèse semble être sur le point de se confirmer dans le  Nord-Est de Madagascar, mais elle ne semble pas encore représentée de menace particulière. Le phénomène est localisé à environ 650 km à l’Est d’Antsiranana, à 9 heures locales, et se déplace à un rythme moyen de 15 à 17 km/h. Le système semble suivre une direction s’éloignant de nos côtes. A cet effet , il n’y a pas d’alerte cyclone à Madagascar. Par contre, ce système pourrait être baptisé d’ici ces prochains jours, si les conditions sont remplies pour le faire. Madagascar pourrait être chargé de le nommer si sa localisation au moment où il remplira les conditions, le permet. Il se pourrait que ce phénomène atteigne le stade de cyclone intense d’ici 2 à 3 jours, mais il ne représentera aucun danger pour Madagascar.

Par ailleurs, une activité cyclonique se manifeste au Nord-Est de Rodrigues, et devrait être, sous peu baptisée Funani. Cette future tempête est potentiellement menaçante pour cette île. Par rapport à Madagascar, cette seconde perturbation cyclonique se trouve à 1675 Km au large d’Antalaha. Elle génère un vent moyen estimé à 55 Km/h avec des rafales atteignant 75-80 km/h. Le système pourrait, bientôt devenir une dépression tropicale. Les conditions environnementales sont favorables à son intensification. Le phénomène devrait se déplacer à l’Est de Rodrigues demain matin et sera, à ce moment-là, un cyclone tropical.

Les deux perturbations cycloniques empruntent une direction Ouest-Sud-Ouest. Selon les prévisions, il y aurait une possibilité d’interaction binaire entre les deux systèmes, en laissant Madagascar hors des dangers potentiels.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Légiférassion par voie d’ordonnance : Le pouvoir du Président balisé par la HCC

Les ordonnances prises par le Président de la République seront également soumises au contrôle de constitutionnalité de la HCC

Après l’Assemblée nationale vendredi, c’était hier au tour du Sénat pourtant à majorité « cravates bleues » de donner carte blanche au président Orange pour qu’il puisse légiférer par voie d’ordonnance jusqu’à l’élection des nouveaux députés.

A partir de ce jour, les deux Chambres du Parlement sont en sommeil. Le nouveau locataire d’Iavoloha peut mettre en branle l’article 104 de la Constitution qui prévoit que « le Parlement, par un vote à la majorité absolue des membres composant chaque Assemblée, peut déléguer son pouvoir de légiférer au Président de la République pendant un temps limité et pour un objet déterminé. La délégation de pouvoir autorise le Président de la République à prendre, par ordonnance en Conseil des ministres, des mesures de portée générale sur des matières relevant du domaine de la loi ». 

Contours. L’ultime étape de la procédure sera la saisine par le Président de la République de la HCC qui va statuer sur la conformité à la Constitution, de la loi lui déléguant le pouvoir de légiférer. L’article premier de ladite loi dispose que « Jusqu’à l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée nationale, il est délégué au Président de la République, le pouvoir de légiférer par voie d’ordonnance pour la mise en œuvre de son programme ». Des dispositions concises mais pas suffisamment claires qui amèneront le juge électoral à délimiter dans le temps et dans l’espace, les contours du pouvoir de légiférer par voie d’ordonnance du Président de la République.

Programme. Comme elle l’avait faite pour le Président du Sénat qui « exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du Président de la République », la HCC ne manquera pas de baliser la délégation depouvoir accordée par les deux Chambres  du Parlement au Président de la République. Outre la délimitation classique du domaine de la loi en général, le juge constitutionnel pourrait insister en particulier sur les lois organiques dont celles applicables en matière de Loi de Finances. Notamment en ce qui concerne la Loi de Finances Rectificative pour 2019 qui s’annonce inévitable compte tenu – au propre comme au figuré – des 13 « Velirano » du nouveau Président élu. Dans cette optique, la HCC rappellera probablement les lois de programme qui, comme leur nom l’indique, déterminent les objectifs de l’action de l’Etat en matière économique, environnementale, sociale et d’aménagement du territoire.

Attributions courantes. Quoique la délégation de pouvoir accordée au Président de la République soit autorisée par la Constitution, cette dernière consacre également le double principe de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs, tout particulièrement entre l’Exécutif et le Législatif. Sans parler de l’accord de Cotonou (révisé) qui met l’accent sur les principes démocratiques de l’Etat dans la dimension politique du partenariat entre les pays ACP et l’Union Européenne. Madagascar ne peut s’y soustraire quand bien même la délégation de pouvoir de légiférer par voie d’ordonnance du chef de l’Exécutif, serait une exception à la règle de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs. C’est comme si le Président de la République exerce à la fois les « attributions courantes » des deux Chambres du Parlement qui sont plongées dans la léthargie jusqu’à la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale prévue au mois de juin. Une période de 5 mois qui sera certainement et logiquement balisée par la HCC pour éviter que le TGV ne dérape par voie d’ordonnance.

   R.O
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Andry Rajoelina a le pouvoir de légiférer par voie d’ordonnance

Après avoir été adopté à l’assemblée Nationale, le Senat a aussi d’adopté, à l’unanimité, hier le projet de loi déléguant le pouvoir de légiférer au nouveau président de la République, Andry Rajoelina. Ce projet de loi va permettre au nouveau président de mener à bien sa tâche sans l’assemblée nationale. Ce projet de loi a été élaboré afin d’éviter un vide institutionnel, étant donné que le mandat des membres de la chambre basse prend fin aujourd’hui. Ainsi, à partir d’aujourd’hui, 6 février 2019 jusqu'au prononcé de l'arrêt de proclamation des résultats définitifs des élections législatives par la HCC au plus tard le 02 juillet 2019, Andry Rajoelina peut légiférer par voie d'ordonnance. Toutefois, ce pouvoir est fixé par certaines conditions, à l’instar d’un contrôle de conformité à la constitution des ordonnances.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : deux cyclones en approche, les parties Nord et Est de l’île en alerte verte

Deux cyclones rodent actuellement autour de Madagascar. Hier 05 février, vers 16 h, les deux cyclones s’intensifient dans l’Océan Indien. Le premier se trouvait à 570 à l’Est d’Antsiranana vers 15 h avec un vent de 46km/h et des rafales de 50 à 60 km selon la météo. Il se déplace avec une vitesse de 05km/h l’Ouest-Sud-Ouest. Le second cyclone se trouve à 1530 km d’Antalaha. Il se déplace avec un vent de 55 km/h et des rafales de 75 km/h et se déplace avec une vitesse de 13km/h vers le Sud-Ouest. Les prévisions annoncent que ces deux cyclones vont engendrer une forte pluie dans la partie Nord de l’île. En conséquence, les populations des districts des régions Diana, SAVA, ANALANJIROFO ainsi que TOAMASINA sont priées d’appliquer les prescriptions d’alerte Verte.
Madagate0 partages

Mialy Razakandisa Rajoelina. Son rôle de Première Dame officiellement clarifié

***********************************************

 

Madagate0 partages

Antananarivo. Aleo tokoa misoroka amin’izay toa izay mitsabo

Eo amin’ny misy « X » io ny lalan’ilay vato namono olona efatra

Alahady 3 Febroary 2019. Loza tsy nanampaharoa no nitranga teo Ampamarinana. Nisy vatobe niala avy teo amban’ny Rovan’i Manjakamiadana ary nikodiadia nandrava tranom-ponenana enina, izay vao nijanona teo antenatenany eo ambanin’Ampamarinana. Vokatra : olona efatra no namoy ny ainy ka roa dia ankizy sy zazakely 2 taona sy tapany. Folo mahery no naratra Efa tamin’ny faha-mpanjaka no fantatra fa maro ireo toerana fady tokony tsy nanorenana trano. Saingy mahery ny herin’ny vola tsy nisasarana…

Ny mahavariana koa anie dia nisy didy fandrarana fanorenana trano nivoaka tamin’ny taona 2018 fa e e e ! Nanjakan’ny kolikoly tanteraka tokoa ny fitondran’ny Hvm sy Hery Rajaonarimampianina. Izao ny mikasika izany didy izany anefa : « Didy laharana 4332/2018-M2PATE/SG/DGATE/DVPT nivoaka tamin’ny 26 Febroary 2018 mamaritra ny fandrarana fanorenana sy fanajariana amin’ny faritr’avoana Manjakamiadana amin’ireto fokontany ireto : Manjakamiadana, Andafiavaratra, Ambohipotsy, Andohamandry, Miandrarivo, Manakambahiny, Ambatovinaky, Ankazotokana ambony, Ambatonakanga, Tsimialonjafy, Tsarafaritra ».

Moa va nisy nanaraka io Didy Nampihetsika ny fon’i Rafaramanjaka Morgan Aditya ny zava-nitranga ny Alahady 3 Febroary lasa teo ka nampahatsiahy. Izy moa dia mpikaroka ara-kolotsaina misera ao amin’ny Facebook ary namoaka ireto manaraka ireto izay somary nahitsiko kely.

Ataoko fa tsy mety intsony ny mangiana manoloana izao voina mahazo ny mpiray tanindrazana izao, aina afoy noho ny tsy fitandremana sy tsy fanajana ary tsy fanarahana ny lamina napetrak'ireo olon-kendry Merina hatramin'ny nanajariana azy. Aoka ho fantatrareo fa io vohitr'Antananarivo io dia naorina araky ny lamina ara-boajanahary manaraka ny astrologie, géologie, sns. Ny anaran-toerana rehetra amin'iny vohitra iny dia misy dikany daholo, ary efa voadinik'ireo olon-kendry, mpanitsakandro, mpanana tsindrimandry, sy ireo mahafehy ny tontolo ara-panahy rehetra.

Io faritra io dia miorina amin'ny HASINA, efa misy fomba ny fidirana sy mivoaka ao, misy fomba ny manorina trano eny, misy zoro mila hajaina eny isak'izay manao zavatra saingy tsy hiditra lalina amin'iny aho fa hanazava aminareo fotsiny ny dikan'ny anaran-toerana amin'iny vohitra iny, satria raha fantatra sy najaina araky ny anarany fotsiny ny toerana dia tsy nisy akory izao loza izao.

SARY LEHIBE KOKOA ETO

Ambatotsimahasoaolona

Ara-bakiteny dia mazava tsara ny dikan’io anarana io : Vato+Tsy mahasoa+Olona. Ny toerana mitondra io anarana Ambatotsimahasoaolona io dia

Ilay faritra maromaro be vato manodidina ny Rova iny. Fadin’ny Ntaolo io toerana io ka tsy azo natao mihitsy ny nanorina trano eny. Saingy taty aoriana, noho ny fitiavam-bola sy fitiavan-kely dia tsy voaaja intsony izany fady izany any ka tsy vitan’ny nanorina daholo izay nomena « alàlana » fa trano tsy manara-dalàna sy mia-goavana hatrany no naorina eo amin’io Ambatotsimahasoaolona io. Dia ho gaga ve ianao raha misy ny faty olona ?

Mbola hitohy hatrany io ny faty olona io raha mbola tsy misy ny fandraisana an-draikitra hentitra. Izany hoe mila miala eo daholo ny mponina eny, ary ravana ireo trano tandindin-doza rehetra mba tsy hiverenan’ireo olona ireointsony rehefa tapitra ny andro fahavaratra.

Ampamarinana (fa tsy Ampahamarinana). Nanomboka tamin’ny andro faha-mpanjaka dia io toerana io no atao hoe « Aloky ny fahafatesana, Faritry ny maty ». Ny antony ? Satria teo no toerana namonoana ny meloka rehetra tamin’ny faha-mpanjaka. Teo no navarina ikodiadia hatreny ambany ireo nanao heloka tamin'ny fanjakana. Izay no maha am-PAMARINANA io toerana io. Mazava fa fadin'ny Ntaolo ny manorina trano eny izay feno angovo mamono (« énergie négative »), feno fanahin'ny ratsy saina. Tokony tsy ho gaga mihitsy izany isika raha maty tsikelikely ny olona nanorina sy mbola manorina trano eny. Ary na ny fihariana aza mety tsy handeha amin'ny laoniny mihitsy amin’izany fanotana fady izany.

Ambohipotsy

Eo amin’io toerana io no misy ilay tempoly naorin’ilay mpanao trano anglisy William Pool tamin’ny taona 1863. F’inona no nahatonga ilay anarana hoy ianareo ? Toerana famonoana olona no teo ary toerana fanantonana ny lohan'izay voatapa-doha sy fanariana ny vatany. Ka rehefa ela ny ela dia feno taolam-potsy (karandoha) teo. Izay no maha AmbohiPOTSY azy. Ao amin'io zoro io dia tsy fanorenana trano mihitsy. Nefa indrisy. Dia ho taitra ve isika raha hiseho no loza toa ny tao Ampamarinana, ny Alahady 3 Febroary 2019 ? Mila fandraisana andraikitra hentitra sy ainga.

Andohalomasina

Io no tena anaran'Andohalo feno fahiny. Satria tokoa, nisy vatomasina sy rano fihasinana tao. Teo amin'ny toerana misy ny Katedraly ankehitriny io no nisy dobo masina fakana rano entina manasina. Indrisy fa nototofana io dobo io. Notaina izany ny fadin’ny Ntaolo nanorenana fiangonana, ary vao tsy ela no nanangana sarivongana be. Tany aloha be tany dia nisy ny teny hoe « Masina » daholo ny anaran-toerana najaina teny amin’ireo vohitra ireo, toy Andohalomasina, Ambavahadimasina, sns. Nefa dia niniana nofafana fotsiny rehefa tonga ny mpandrava. Ary Natao izay nanadinoin'ny taranaka fa vohitra masina daholo ireo.

Rehefa vaojanaka i Madagasikara dia nanomboka ny gaboraraka teny, nanomboka ny fanotana fady, ny famafana sy famonoana mihotsy aza ny tantara, ny fandravana ny vakoka netim-paharazana. Ny vokany : very tadidy ny taranaka ka manaotao foana. Any ka maty, very hasina, ary mora ambakain'ny vahiny./.

Manan-danja ilay voambolana hoe kolontsaina. Satria io kolontsaina io no sisa mitoetra eo amin’ny zanakolombelona rehefa adinony daholo ny rehetra (« La culture c’est ce qui demeure en l’Homme lorsqu’il a tout oublié », Ellen Key).

Fa ny alin’io Alahady 3 Febroary 2019 io, dia nisy ny filan-kevirty ny minisitra nitarihin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Izao manaraka izao ny vontoatiny mikasika ny zava-niseho teo Ampamarinana ny marainan’io andro io :

Nanome tanàna tokoa ireo zandary tamin’ny famindrana ny entan’ireo nonina teo ambanin’Ampamarinana

FILAN-KEVITRYNYMINISITRA

Alahady faha 03 Febroary2019, tamin’ny 3 ora sy sasany folakandro tao amin’ny Lapan’Ambohitsorohitra

Nitarika filan-kevitry ny ministra manokana sy maika ny filohan'ny Repoblika, Andriamatoa Andry Rajoelina, androany alahady 03 febroary 2019, tao amin'ny Lapam-panjakana Ambohitsorohitra. Loha-hevitra roa lehibe no voaresaka tamin'izany ka ity manaraka ity ny mikasina ny loza teo Ampamarinana :

Fihotsahan'ny vatobe teny Ampamarinana izay namoizana ain'olona 4 sy naharatrana olona 11 hafa.

Ny 8 amin'izy ireo dia mbola tsaboina ao amin'ny hopitaly fa ny 3 hafa kosa dia nalefa nody rehefa avy nahazo ny fitsaboana sahaza azy ireo. Nanamafy ny teny fampiononana ny fianakavian'ireo nodimandry ny Filohan'ny Repoblika sy ny Praiministra, ary nankahery ireo naratra sy nirary fahasitranana haingana ho an'ireo naratra.

Nanome toromarika ny Filoham-panjakana Andry Rajoelina mba ho haingana ny fandraisana ny fepetra rehetra, tsy tokony hisiana aina hafoy hafa intsony. Araka izany dia efa nisy ny baiko hentitra avy amin'ny prefektioran'Antananarivo Renivohitra, tamin'ny alalan'ny didim-pitondrana mba hialan'ireo mponina eny amin'iny faritra iny maika amin'ny toeram-ponenany. Efa voasokajy mazava ho faritra tandindomin-doza lehibe manko ny tanana rehetra miorina eo ambanin'ireo vatobe eny Ampamarinana ireo, ka tsy azo hipetrahana intsony.

Noraisina araka izany ny fanapahan-kevitra hamindrana vonjimaika ireo traboina tsy maintsy mandao ny tranony eny amin'ny « Tanana Voara » Andohatapenaka sy eny amin'ny trano mora eny Iharinarivo Ambohidratrimo.

Tsy maintsy ho laharam-pahamehana kosa anefa ireo rava trano sy ny manodidina azy ireo akaiky izay mbola atahorana fatratra noho ireo vatobe nianjera izay mbola mihantona eny akaikin'ny tranon'izy ireo.Horaisin'ny fanjakana an-tanana ny fifindra-monin'ireo traboina, ka hisy ny fiarabe hitatitra ny entan'izy ireo eny amin'ny toerana hifindrany. Hanampy amin'izany ny sefo fokontany, ny prefen'ny polisy Antananarivo Renivohitra, ary ny Birao Nasionaly misahana ny Fitantanana ny loza voajanahary (BNGRC).Voasokajy ho faritra mena tanteraka ireo toerana ambanin'ny vatobe eny Ampamarinana satria fahavakisana miisa 24 no efa tsikaritra amin'ny vatobe, ka atahorana hianjera amin'ny fotoana rehetra.

Noho izany dia tsy azo atao intsony ny manorina na mipetraka amin'ireo toerana ireo.Noho izany dia nametraka ny drafitra hamindrana toerana ireo mponina eny ny Filohan'ny Repoblika, na ireo efa niharam-boina tamin'ny 19 janoary na ireo vao traboina androany alahady.

Anjaran'ny Governemanta, amin'ny alalan'ny Ministeran'ny Fanajariana ny Tany sy ny Trano fonenana, ny manatanteraka azy. Hisy ny tanim-panjakana homena azy ireo mba hananganany toeram-ponenana vaovao ka hanampy amin'izany ny fitondram-panjakana. Ilaina kosa anefa ny mijery akaiky ireo olona hisitraka io drafitra io, mba tsy hisy fiangarana ka tena ireo niala ny tranony teny Ampamarinana no hahazo tombony. (…).

Aleo tokoa leiretsy misoroka toa izay mitsabo a ! Fotoan’ny fiovana tokoa izao koa samia isika mba manova ilay toe-tsaina tia tena tia kely sy fidirana ny fiainan’olona tsy hampandroso velively. Ary ampianaro ny Tantaran’i Madagasikara ny taranaka izay handimby antsika rehefa handao ity tany fandalovana ity isika mbola velona amin’izao vaninandro izao.

Jeannot Ramambazafy – Lahatsoratra nivoaka tao amin’ny « La Gazette de la Grande île », ny Alarobia 06 Febroary 2019

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’AmpamarinanaMbola misy tsy manaiky ny handao ny trano fonenany

Tsy maintsy mandao ny trano fonenany manomboka rahampitso alakamisy 07 febroary farafahatarany ireo mponina eny Ampamarinana sy ny manodidina hisorohana ny mety hisian’ny aina hafoy ateraky ny vatobe mianjera indray.

 

 Nanomboka nitondra ny planin’ny toerana tsy maintsy hanaovana ny fanalana ireo mponina voakasika omaly ny avy eo anivon’ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary sy ny fokontany ka marobe tamin’ireo mponina no tsy nahapetraka intsony. Ho azy ireo mantsy dia tsy misy vatobe mianjera fahatany izany fa misy dia misy ihany koa  ny andraikitr’ireo mponina mipetraka eny ambony indrindra  sy izy ireo monina ety ambany. Nohazavain’izy ireo fa tokony hiezaka ny mikarakara ny lalan-dranony hatrany ireo mponina avy any ambony indrindra raha tokony hanadio ihany koa izy ireo hialana amin’ny mety hisian’ny fihotsahana tampoka tahaka izao. Mangataka ny tokony hihainoan’ny fitondram-panjakana azy ihany koa ireo mponina fa tsy ny hevitry ny fokontany hatrany no arahina. Misy amin’ireo mponina no tsy vonona ny hiala mihitsy noho ny fianaran-janany sy ny asa fivelomany saingy vonona ny hifanohana amin’ny fitondram-panjakana kosa ny amin’ny vahaolana maharitra mety hiarahana amin’izy ireo amin’ny fikarakarana ny toeram-ponenany.  Tongotra mby an-dakana anefa ny an’ny fitondram-panjakana ka ho an’ireo tsy mety miala dia fantatra fa iarahana  amin’ny mpitandro ny filaminana mihitsy ny fandraofana azy ireo sy ny entany ny zoma ho avy izao. Tsiahivina moa fa  any Ambohidratrimo no toerana kasain’ny fitondram-panjakana hamindra azy ireo, miaraka amin’ny lakozia sy ny trano fidiovana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra fiara vaovao sy efa niasaNy marika koreana no be mpanjifa…

Tsy arakaraka ny filazana fa firenena mahantra indrindra i Madagasikara kanefa mandeha ny varotra fiarakodia eto amintsika na vaovao na koa efa niasa.

 Tsy miainga tsara izy izao fa kosa azo heverina tsara ny vokatra saingy tsy ampy ny fampiasam-bola noho ny fahatahorana fisian`ny krizy politika, hoy i Hery mpivarotra fiara etsy Antanimbarinandriana. Karazana fiara no amidiny fa ny marika koreana no be mpanjifa, hoy izy, noho ny bikany sy ny fitsitsiany solika. Manomboka eo amin`ny 12 tapitrisa ariary hatramin`ny 40 tapitrisa ariary ny vidin`ireo fiara na kely na ireo tsy mataho-dalana. Nomarihany fa ny Malagasy no tena manjifa ireo fiara ireo. Mahakasika ny fandoavam-bola kosa dia mivantana avokoa (paiement espece) fa tsy miditra banky. Misy kosa anefa ny fepetra raisin` ireo mpivarotra fiara sasany rehefa tonga amin`izay sehatra fandoavam-bola izay. Ho an` ireo mpivarotra fiara vaovao kosa, raha ny tatitra voaray (tatitra Salon de l`auto 2018) dia 3000 isan-taona ny fiara lafo ary 7 000 isan-taona nefa varotra fifaninanana tsy ara-dalàna no betsaka. Ny ankamaroan`ireo mpivarotra na mpanelanena, tsy mandoa haba sy vola hafa tokony hiditra amin`ny fanjakana. Tsy hita loatra ny fandraisana andraikitra amin`ny fanasaziana satria raha matiantoka ireo mpivarotra firakodia vaovao, very ny vola ny fanjakana. Tsy mahagaga aloha raha mitohana ny fifamoivoizina noho ny fivezivezen’ny fiara madinika sy ny fiara vaventy eto Madagasikara.

 

Marigny A.

 

 

3 100 isan-taona ny fiarakodia vaovao lafa.

 

Varotra fiara occasion..mbola mandeha ve ny tsena amin’izao fotoana, inona avy ny karazana fiara tena be mpitady..ohatrinona, ahoana nyf omba fandoavana ny vola ?

Mandeha ny varotra fiarakodia vaovao sy efa niasa eto Madagasikara na lazaina aza fa isan`ny firenena mahantra indrindra

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Posy na sarety mandona fiaran’olonaNy fifanarahana amin’ny tompon’ny fiara ihany no vahaolana

Tranga iray anisan’ny tena manahirana ny mpitandro ny filaminana misahana ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra amin’izao ny fisian’ireo posy na sarety mandona fiaran’olon-tsotra eny amin’ny arabe.

Raha araka ny loharanom-baovao azo dia misimisy ihany ireo fitarainana tonga eny am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana mahakasika azy ireny. Na izany aza anefa dia tsy afa-manoatra ireto farany noho ilay posy sy sarety tsy misy taratasy  ara-dalàna toy ny taratasy fiantohana …. Ny fifanarahan’ilay mpitondra posy na sarety amin’ny tompon’ilay fiara voadona  ihany sisa  no vahaolana hitan’ny mpitandro ny filaminana fa mety ka anjaran’ny roa tonta ny mandamina azy. Mihamitombo indray ireo posy sy sarety mandeha eny amin’ny arabe amin’ny andro atoandro amin’izao. Anisan’ny tena ahitana azy ireny betsaka ny eny Anosibe sy Anosizato ary Itaosy. Ankoatra ny fitohanan’ny fifamoivoizana mety aterak’izy ireny  dia atahorana hatrany ny loza madinika mety hoentiny  toy ireo mpitondra posy hingain’ny entam-be entiny ka mifatratra  any amin’ny mpandeha an-tongotra ilay entana…. Olana anefa maro amin’izy ireo no tsy manaiky fandaminana ka miafara amin’ny ady sy ny teny ratsy hatrany ny resaka hifanaovana aminy ka aleon’ny rehetra mangina. Antso avo no hatao amin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny mba hijery akaiky  ireny posy sy sarety tsy manara-dalàna ireny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fizahantanyTokony hampanan-karena an’i Madagasikara

Maro ny toerana tena tsara sy manintona mpizahatany izay tsy fantatry ny Malagasy maro akory ny fisiany. Ao ireo valanjavaboary ao Ranomafana, Masoala, Andasibe. Tsy vitsy ihany koa ireo rova nitoeran’ny Mpanjaka, ny torapasika sy ireo hazo sy biby izay tsy hita afa tsy eto amintsika.

 

 Eto Madagasikara  ihany izao ohatra no ahitana ny Baobab sy ny maki. Raha tsy hiteny fotsiny ny rovan’Ambohimanga izay misy ny fasan’ny mpanjaka maro, ny alan’Atsinanana izay misy valan-javaboahary miisa 6, ary ny toerana tena manintona ny mpizahatany tahaka ny any amin’ny Tsingin’i Bemaraha izay anisan’ny ahafahana manao fizahantany tena avo lenta; ireo toeram-pitsangatsanganana misy trano fandraisam-bahiny tena miavaka any amoron-tsiraka, ary manana ny moron-danomasina anisan’ny tsara indrindra maneran-tany. Olana anefa ny tsy fahampian’ny fampahafantarana momba ireny toerana ireny ary na fantatra aza dia  mampihena ny mpizahatany ny faharatsian`ny fotodrafitrasa sy ny tsy fandriampahalemana. Mbola vitsy ihany koa ny lalana vita tara (route goudronnée) ary maro ny faritra tsara tena mitoka-monina sy anjakan’ny fanakanan-dalana. Hampidi-bola be haingana ny fifotorana amin’io sehatra io raha manana finiavana ny fitondram-panjakana. Efa maro rahateo ny lokaloka sy velirano ny amin’ny fanatsarana sy fanamboaran-dalana ary ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana ka miandry ny fanatanterahana ny Malagasy. Anisan`ny firenena fantatry ny mpizahatany i Madagasikara kanefa mbola vitsy no resy lahatra mankaty amintsika. Ireo firenena mitovitovy laharana tamintsika izao dia nilofo tamin’io lafiny io ary nahita fandrosoana tamin’ny ezaka natao ny raha tsy hiteny afa tsy ireo nosy rahavavy tahaka an’i Comores, la Réunion, Seychelles, Maldives ary Maurice izay nampiroborobo ny sehatra fizahantany ka nanjary nandroso. Azo trandrahana tsara, araka izany, ny sehatra fizahantany eto Madagasikara saingy mila asa be toy ny fanamboarana fotodrafitrasa, ny hotely sy ny lalana ary mila azo antoka ny fandriampahalemana.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dokotera aorian’ny fahafatesana…

Tsy sanatria fitia te hitsikera be fahatany na hanakiana an-jambany, fa zary dokotera aorian’ny fahafatesana hatrany ny fitondram-panjakana eto amintsika.

 

Sesilany ny loza ary misy ny heverina ho azo nosorohana, kanefa any amin’ny fahavoazana mihoampampana toy ny famoizana ain’olona vao tena mikorapaka ny fitondram-panjakana. Raha hiverenana ny zava-nisy teny Ampamarinana, dia efa ny 19 janoary no nisian’ny loza mahatsiravina namoizana ain’olona am-polony mahery. Nanomboka tamin’iny no efa nandeha ny toromarika fa mbola misy ny loza mety hiseho, ka tokony hoesorina aloha ireo olona tandindonin-doza. Mbola tsy niseho ny loza no nilaza ny minisitry ny mponina, fa hafindra eny amin`ny tranon`ny Analogh Ambohidratrimo ireo traboina teo Mahamamasina, izay fiaraha-miasa amin`ny ministeran`ny fanajarian`ny tany sy ny fananan-tany. Nolazainy ihany koa tamin’izany  fa eo am-pitadiavana toerana hametrahana ireo olona tandindonin-doza, saingy indrisy fa mbola tsy tanteraka ilay vahaolana dia niseho indray ny loza namoizana ain’olona ny alahady teo. Niara-nirodorodo ny mpikamban’ny governemanta maromaro, nisy ny filankevitry ny minisitra maika, ka horaisin’ny fanjakana ny lany amin’ny fitsaboana ireo naratra, afindra toerana ireo mponina 2003 tafo eny amin’ny faritra avo manodidina an’Ampamarinana,... Tsy mba nisy ve ny fitsirihana ara-tsiantifika azo natao hahafahana mijery ireo vatobe na tany mety hihotsaka? Amin’izao anefa dia voalaza fa vato miisa 24 no ahiana mbola hitriatra sy hitera-doza, ka henjana ny fandraisana fepetra. Rehefa ho avy ny loza, dia tsy hay sakanana, hoy ny fitenena, saingy tsapa ihany fa mety nisy ny azo sorohina raha tena mandray andraikitra ny mpitondra. Mety misy tokoa ny ezaka ataon’ny fitondram-panjakana ankehitriny, fa ny hita sy tsapa aloha, dia any amin’ny kajikajy politika no tena manavanana azy. Tany no tena nifotorana sy nandaniana ron-doha, raha tsy hijery afa-tsy ny nikatsahana ilay fahefana feno hanao lalàna, rehefa rava ny antenimiera. Miandry ny rehetra satria betsaka ny fanantenana, saingy toa efa niniana nofehezina ny zavatra nambara tao anaty Programa ankapoben’ny fanjakana, sao mbola hofatoran’ny ten yeo!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Planet Renew Hanohitra ny fitrandrahana tsy ara-dalàna ny harem-pirenena

Manoloana ny famarotana ireo toerana misy harena ankibon’ny tany nataon’ny filoha nifandimby teto amin’ny firenentsika dia mijoro soa aman-tsara ny fikambanana « Planet Renew »,

 ivondronan’ireo  malagasy sy Vahiny monina any ivelany hanohitra izany,tarihin-dRtoa  Irène Ramiandrisoa,Walson walfang René,ary Rakotolahy Charles. Malagasy monina any ivelany izy telo mianadahy mianaka ireto izay nahatsapa hatramin’ny ela fa manimba an’i Madagasikara ny fitrandrahana tsy ara-dalàna ka tokony handraisana fepetra.  Anisan’ny dingana lehibe efa vitan’izy telo mianadahy mianaka ireto ny fanatrehana ny "Forum Économique International "tany Davos ,izay sehatra lehibe nahafahan’izy ireo nifampiresaka nivantana tamin’ireo filoham-pirenena sy mpandraharaha mampiasa vola eto amintsika.  « Aok’izay ny fivarotana tanindrazana ary miangavy ny mpitondra izahay mba hijery akaiky ny tombontsoa azon’ny vahoaka malagasy avy amin’ireny fitrandrahana ny harena ankibon’ny tany ireny », hoy izy ireo. Betsaka ireo tany efa lafo hitanay ka hanairanay ny mpiray tanindrazana mba hijoro handray andraikitra haingana, sao dia ho  lany tamingana ny harem-pirenena any amintsika », hoy Rtoa Irène de Madà nanazava ny antom-pisian’ny fikambanana. Ankoatra izay dia manao  antso avo amin’ny fitondrana ankehitriny ihany koa  izy ireo mba hampitsaharana ny fitrandrahana hita fa sady manimba ny tontolo iainana ,no tsy ahitan’ireo vahoaka tombontsoa akory toy ny hataon’ny orinasa iray mpitrandraka fasimainty any atsimo. Manentana ny mpiray tanindrazana ihany koa izy ireo ho sahy hijoro ary tsy hanaiky lembenana ny amin’ny famarotana  ny tanindrazana iombonana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahamonim-pirenena malagasy4,4 no naoty azony

Notanterahina omaly tetsy amin’ny Le Pave Antaninarenina ny tatitra vokatry ny fanadihadiana natao momba ny tomban’ezak’ireo fiarahamonim-pirenena Malagasy tao anatin’ny 3 taona.

 

 Izany hoe ny taona 2015 ka hatramin’ny 2017. Araka ny nambaran’ny mpandrindra ny Voahary salama izay fikambanambe ivondronan’izy ireo, Andriamanjato Razafimandimby, dia an-dalam-pivoarana ny fiarahamonim-pirenena eto Madagasikara  satria 4,4/7 indray no naotiny tamin’ny taona 2017 raha 4,5 tamin’ny 2015 ary 4,4 ihany koa ny 2016. Niahatsara ny resaka sisin-kevitra na “Plaidoyer” ary  zava-dehibe koa ny fahaiza-miara-miasa niatrika ny raharaham-pirenena tamin’ny alalan’ny hetsika Rohy, hoy hatrany ny fanazavana. Olana ny eo amin’ny ara-bola satria miankin-doha lava amin’ny mpamatsy vola kosa anefa isika, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanIzay ve no lasopiny ?

Eny ary ry Jean ! Tsy hitako izay holazaina anao na veloma na hoe mandrapihaona aloha amin’izao fa dia arahabaina aloha fa nahavita fotoam-piasana.

 Tsy mamo be daholo indray ve izao ianareo  omaly iny ? Sady ilay mpandimby toerana ny teo aloha tena tompony amin’io mihitsy koa aa ! Azonao tsara angamba ny tiako ambara. Sa diso ve izaho ry Jean ? Dia ahoana ! Izay ve no lasopiny sa..? Ka izay hoy aho. Raha mbola mazoto hanohy ianareo dia efa io i zandry manome toky ee ! Revy tsy ho lany laniana mihoatra ny teo aloha no azo antoka fa ho avy eo. Jean koa anie hitako eto mihitsy fa mody mitapy fotsiny fa efa hovoizina foana indray izao ny kozy ato ho ato hoe noreven’ny kil ianareo ee ! Dia mody hoe raha ny faniriako dia ny mbola hiverina amin’ny toerako saingy miandry ny sitrapon’ny avo na koa hoe efa saika hijanona fa tsy navelan’ny kil! Hahaha..!! Mazotoa ianao ry Jean aa !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Vita iny ny dimy taonaAhoana ny hevitr’ireo depiote

Tapitra omaly talata 5 febroary ny fotoam-piasan’ireo depiote 151 niasa nandritra ny 5 taona. Maro ny fanehoan-kevitra ary saika niraisan’izy ireo ny ezaka tsy maintsy ho tohizana sy ny korontana niainana teny amin’ny antenimieram-pirenena.

 

Mamy Aurélien (Depiote Vavatenina)

“ isaorana ny vahoakan’ny Vavatenina tamin’ny fahatokisana ny tenako. Sarotra ny taom-piasana nohon’ny tsy fitovian-kevitra maro be. Tsy maintsy nohenoina ny feon’ny vahoaka ary niadivana ny kolikoly indrindra tamin’ireny resaka malety ireny”

Depiote TIM

“ Nanaraka ny fitsipika sy nanao ny asanay izahay depiote TIM ary tena tsy nitsoaka fa niady mafy hatramin’ny farany na dia mafy ny natrehina. Anisan’ny nanamarika anay ny fitsipahana ny lalàna saika hizarana an’Antananarivo ho distrika 6. Teo ihany koa ny lalam-pifidianana izay nahatonga olana ary indrindra ny ady tamin’ny kolikoly. Ezaka natao no nahatonga ny filoha Ravalomanana tafalatsaka ho fidiana ho filoham-pirenena ary in-2 no nidina teny min’ny kianjan’ny 13 May. Mitaky ny fiovan’ny fomba fiasan’ny CENI sy ny HCC izahay indrindra ny amin’ny fifidianana depiote hatrehina satria handray anjara mavitrika amin’izany”

Mahazoasy Freddie (Antsiranana I)

“Nametrahana ny fiaingana ara-toekarena iny fotoam-piasana iny. 05 taona lasa izay dia tena mbola tanatin’ny sazy i Madagasikara  ary nanamarika ny asa natao ny fiverenana tanatin’ny fianakaviana iraisam-pirenena. Anisan’ny namerina ny firenena Malagasy tamin’ny maha-izy azy ity andrim-panjakana ity. Mbola manamafy ny maha-zava-dehibe ny tetikasa Andrakaka any Antsiranana aho izay tena hitarika fampandrosoana makadiry”

Angèle Solange (Depiote Amboasary Atsimo)

«  Misaotra an’ Andriamanitra sy ny vahoaka an’Amboasary Atsimo. Mafy ny asan’ny solom-bavam-bahoaka saingy ilaina ny finiavana sy fitiavan-tanindrazana. Noho ny ezaka natao dia milamina Amboasary Atsimo ary nahitana vahaolana ny kere. Mangataka ny tetikasa vatsin’ankohonana hitohy ho fanasoavana ny vahoaka. Mbola hiverina hirotsaka depiote ny tenako. 

Henri Charles ( Depiote Moramanga)

«Voavaha ny olana tamin’ny fananan-tany saingy mbola maro ny asa miandry. Mbola mangataka ny tenako hilatsaka ny vahoaka ary tena vonona aho hampandroso an’i Moramanga ho reharehan’i Madagasikara”

Nangonin’i Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika ankapoben’ny fanjakanaTsy azo ihodivirana ny fitrosana

Tsy azo avela ireo mpamatsy vola mahazatra, hoy ny tale jeneralin’ny fampianarana ambony ampitain-davitra CNTEMAD (Centre National de Télé-Enseignement de MADagascar) Dokotera Djohary Andrianambinina.

 Ilaina kosa ny ezaka fandresen-dahatra ny vahoaka ny amin’ireo fampiasana mazava ny vola enti-mampandroso an’i Madagasikara. Manana ny fepetrany ihany koa ireo mpamatsy vola satria tetikasa mazava sy azo tanterahina tsara no atosik’ireo. Na izany aza dia tsy tokony hianona fotsiny amin’ireo mpamatsy vola mahazatra ireo i Madagasikara, indrindra ny amin’ny fanatanterahana ny PGE fa tena ilaina ny fiaraha-miombon’antoky ny fanjakana sy ny tsy miankina (3P). Amin’io aza no tena ahazoana tombony kokoa na dia misy aza ny tambiny ambadika ataon’ireo vahiny tahaka ny fanamorana ny fipetrahan’izy ireo manao fandraharahana eto. Eo ihany koa, ohatra, ny fandanjalanjana ny lalana mahakasika ny harena ankibon’ny tany mba ahafahan’izy ireo mampiasa vola amin’izany. Ankoatr’izay dia mampiakatra ny kitapom-bolam-panjakana sy miteraka asa ihany koa ny fandraharahana mivantana ataon’ireo vahiny (IDE). Amin’izany kosa dia tsy maintsy mampiseho ny fahaiza-manao (Main d’oeuvre qualifié) ny Malagasy. Tsy azo adino ihany koa, hoy ity mpahay toekarena ity ny fanetsehana ny harena anatiny izay olana foana ny fitantanana azy hatramin’izay ary mila voatrandraka tsara amin’ny tokony ho izy. Raha ny fehiny dia tsy maintsy mila vola amin’ireo firenena hafa isika amin’ny alalan’ny trosa ary hatao ho tombontsoan’ny firenena izany satria tena efa maika ny fampandrosoana sy ny fanalana ny vahoaka anatin’ny fahantrana lalina. Lehibe sy makadiry ny PGE entina hanatanterahana ny vina IEM ka tsy tokony hitoka-monina i Madagasikara fa ilaina ny famatsiam-bola avy any ivelany.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olon’ny HVMManahy mafy ny valifaty politika…

Mihorohoro ireo mpanao afera manana dosie nandritra ny fitondrana HVM fa dia ho avy amin’ny angady sy ny harona ny fitondrana IEM. Nisantatra izany i Hugues Ratsiferana izay nampidirina am-ponja vonjimaika any Antanimora.

 

 Raha ny fantatra, halatra fa tsy fanodinkodiana ireo fananam-panjakana no niampangana azy. Ireo olona tsy mankasitraka ny fomba fitantanana ny firenena no tiana homelohina. Ahiana ho lasa valifaty politika ny zavatra hitranga ka mety ho resaka honohono sy tondro molotra fotsiny no hiteraka fisamborana sy fanagadrana. Natao handravona ny adilahy politika ny fifidianana mba tsy hiseho intsony ny fifankahalana sy ny valifaty politka. Tsy tokony hifanapotika satria nandentika ny firenena ny fanonganam-panjakana nifandimby natao teto ary mbola eo ireo tsy maty voalavo an-kibo. Nahomby ny tolona saingy ny firenena tsy tafarina hatramin`izao. Tsy vahaolana fifandrafesana sy fifanaratsiana fa mila miombon-kery sy mampiseho firaisankina ny mpanao politika na dia samy manana ny foto-kevitra ijoroany aza. Ny fomba fitantanana ny firenena no tsy mampifanaraka fa ny fitsinjovana ny vahoaka malagasy dia tokony hiombonan-kevitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaMila tairina vao mihetsika

Tsy fahamatorana ve sa mbola variana amin’ny zavatra hafa ? Hita ho miandry tairina foana tato ho ato ny fitondrana Rajoelina vao mandray fepetra.

 Nahasorena ny mpanara-baovao, ohatra, ny fihetsiky ny avy eo anivon’ny seraseran’ny fiadidiana ny repoblika taorian’ny fitrangan’ilay fihotsahan’ny tany teny Ampamarinana ny 19 janoary 2019. Telo andro taorian’ny voina vao nalefa ny teny fampiononana izay toy ny notsotsorina fotsiny tamina fehezanteny 4 sy 5. Asa na ezaka fanarenana azy iny kosa no natao ny alahady 3 febroary teo fa vantany vao nihotsaka indray ny vato manaraka dia ny governemanta iray manontolo mihitsy no novoriana ny tolakandro. Maninona anefa izao raha avy hatrany dia ireo minisitra tompon’andraikitra ihany no nomena toromarika avy hatrany ? Raha tsy niteraka resabe ve ny dikan-teny frantsay ihany fa tsy nisy tamin’ny teny Malagasy ny politika ankapoben’ny fanjakana tamin’ny tambajotran-tserasera dia tsy navoaka ny ampitson’iny ny dikan-teny tamin’ny tenin-drazana ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatsiarovana ratsy tamin’ny naha depioteNy voina nanjo ny mpiara-mitolona, hoy ny depiote Rasoanoromalala

Amin’ny maha solombavambahoaka ny tena, hoy ny depiote voafidy tao amin’ny boriborintany faha-6, Horace Rasoanoromalala, dia saika isan’andro nandray fitarainana avy amin’ny vahoaka tao an-tokantrano foana tao anatin’izay 5 taona izay.

 

Tsy latsaky ny 10 isan’andro ireo olona tonga mitaraina, hatramin’ity datin’ny 5 febroary izay fiafaran’ny taom-piasanay ity aza (TTF : Omaly) dia mbola nisy izany. Afa-po tamin’ny fandraisana azy ireo aho, hoy ny tenany, satria dia saika nahitana vahaolana avokoa ireo olan’ny mponina na teo amin’ny lafiny fianaran’ny ankizy, ny fotodrafitrasa, ny fahasalamana sy ny maro hafa. Tsy nijanona tamin’ny maha mpanao lalàna fotsiny ny tena fa nanampy ny mpiara-belona ihany koa. Ny taona 2018, ohatra dia antsasa-taonina ny masomboly nozaraina ka nahazo 10 kapoaka avy ireo mponin’Ambohimanarina ary vokatra ny vary. Fahatsiarovana tsara ihany koa ny nahita ireo ray aman-dreny sahirana saika tsy afaka nampiana-janaka efa ho an-jatony saingy noho ny tolo-tanana avy amin’ny tena dia voavaha ny olana. Fahatsiarovana ratsy ny fahafatesan’ny zana-drahavavy nandritra ireny tolona teny amin’ny 13 mey ireny noho ny fitiavan-tanindrazana. Anisan’izany ny mponina miisa 2 tsy nahatsiaro tena tampoka ary naiditra hopitaly mihitsy satria tsy araka ny nanampoizany azy ny tsy fahatomombanana nitranga tamin’ny fifidianana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahefana nomena ny filoham-pirenenaTsy tokony hajanona ela, hoy ny mpitsara iraisampirenena

Tsy ara-dalàna ary mifanohitra amin’ny lalàmpanorenana raha io fahefany io no hametrahany governora, hoy ny mpitsara iraisampirenena, Arlette Ramaroson, raha nanontaniana ny heviny mikasika ny fahefana nomena ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, izay sady ho mpanao lalàna no mpanatanteraka.

 

  Raha misy zava-dehibe tokony hovana ao anaty rafi-panjakana dia mila ravana mihitsy ny lalàmpanorenana fa tsy ahitsy fotsiny, hoy ny tenany. Tsy afaka hihoatra an’io fefy io dia ny lalàmpanorenana ny filoham-pirenena. Tokony hofaritana koa ny fifaranany. Ny lalàmpanorenana no faratapony amin’ny lalàna. Raha misy zavatra avoakan’ny filoha ka tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana dia manitsaka azy izay. Na inona na inona didy hitsivolana avoakany ka tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana dia tokony ho foana, hoy izy. Azo toriana any amin’ny fitsarana avo na HCJ ny filoham-pirenena raha manao izany. Tsy tokony hajanona ela io fahefana io fa sao dia misy fanararaotam-pahefana. Ny HCC dia mbola afaka mitsara hoe tsy ara-dalàna io satria tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana, hoy hatrany, ny mpahay lalàna iraisampirenena, Arlette Ramaroson.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy tampoka mahazo ny firenenaFanina tanteraka ny fitondrana

Nafampana ny raharaham-pirenena nialoha ny nilazan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny 8 janoary fa i Andry Rajoelina no lany ho filoham-pirenena.

 Ny fahendren’i Marc Ravalomanana no nampilamina ny tany sy ny fanjakana. Vao nandray fahefana anefa i Andry Rajoelina dia niseho ny loza mahatsiravina namoizana ain’olona am-polony teny Ambanin’Ampamarinana ny takarivan’ny 19 janoary. Nitohy tamin’ny loza samihafa nateraky ny andro ratsy ka lasibatra ny tany Antsiranana, Mahajanga, Toliara,… Tapaka hatramin’ny lalana any Avaratry ny Nosy, izay tsidihin’ny filoha amin’izao. Vao ny faran’ny herinandro teo indray no nisehoan’ny loza mahatsiravina namoizana ain’olona teny Ampamarinana. Teo vao tena nikoropaka ny fanjakana amin’ny fitadiavana vahaolana sy nanala ny mponina ahiana ho mbola lasibatry ny loza izay tsy maintsy miala hatramin’ny rahampitso 7 febroary. Mandripaka ny valan’aretina kitrotro saika manerana Nosy, ary mahatratra hatrany amin’ny 86 no efa namoy ny ainy. Nivadika ho endrika krizy tampoka tsy maintsy vahan’ny fanjakana ireny olana ara-tsosialy samihafa ireny. Tsikaritra anefa fa tena mbola nifantoka kokoa tamin’ny kajikajy politikany ny fitondrana Rajoelina hanamafisana orina ny fahefany ka notapohan’ny loza. Azo ny fahefana tsy hita pesimpesinina amin’ny hahafahan-dRajoelina manao ny asan’ny fahefana mpanao lalàna dia ny antenimieram-pirenena. Fanalavana ny fe-potoam-piasan’io andrim-panjakana io no noheverin’ny mpanao politika sy olom-pirenena sasany satria izay no mety kokoa mba hisian’ny fifandanjam-pahefana, saingy tsy nirosoana. Na feno aza ny fahefan’ilay filoha hanao zavatra, dia tsapa sy tsikaritra ho sahirana tanteraka ny fanjakana amin’izao toe-draharaha miendrika krizy sy sedra ho azy ireo izao. Zary miverina ny politika mirona kokoa amin’ny vahaolana madinidinika tsy maharitra, toy ny fizaran-javatra. Toa tsapa sahady aty am-piandohana fa sarotsarotra ny lalana hizoran’ny fanjakana amin’ny fanatanterahana ny programa ankapoben’ny fanjakana na ny PGE, izay somary nofintimpitinina ihany. Mbola baraingo hatramin’izao ny hoenti-manana na ny vola amin’ny fanatanterahana ny PGE sy ny IEM. Tsiahivina hatrany fa tamin’ny 16 desambra 2018 nisian’ny adihevitra momba ny loharanom-bola, dia tsy nanan-kavaly firy i Andry Rajoelina. Mbola hivarotra tanindrazana, araka ilay nambarany tamin’ny 3 novambra 2018 hoe “mivarotra 100ha” ohatra, dia hahafaha-manao zavatra ve hahafahana manatanteraka tetikasa ? Ao anatin’ny fotoana tena mora ho an’ny fanjakana amin’ny fifanarahana maloto samihafa izao fahefana lehibe eo am-pelatanan-dRajoelina izao ary tsy misy antenimieram-pirenena hanara-maso izao. Asa izay hiseho fa mbola lava ny 5 taona hiasany hahafahana mitsara azy. Ny hamisavisana ny ratsy hiavian’ny soa !

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoMisy mikasa hanongana ?

Miahiahy amin’ny hoaviny ireo loholona raha nikasa hanongana ny filohan`ny Antenimierandoholona sy ny birao maharitra omaly hariva.

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Ramaroson sy Pety RakotoniainaAdino tanteraka any am-ponja !

Adino tanteraka any m-ponja i Alain Ramaroson sy Pety Rakotoniaina, mpanao politika anisan’ny hita matetika tamin’ny raharaham-pirenena. Nanomboka ny volana aogositra 2016 i Alain Ramaroson no naiditra am-ponja noho ny raharahan-tany nampifanolana azy sy ny fianakaviany.

 Nitarazoka ny raharaham-pitsarana momba azy. Voaheloka higadra herintaona sazy mihatra sy mandoa onitra 950 tapitrisa ariary ho an’ny mpitory mikasika ny ady tany teny Andoharanofotsy izy ny 25 jolay 2017. Sazy mihatra 30 volana an-tranomaizina miampy onitra 200 tapitrisa ariary kosa no azony ny 8 aogositra 2017 noho ny raharahan-tany teny Ambohimangakely. Nanenjika fatratra ny fitondrana HVM sy nijoro tamin’ny heviny izy, ka mety izay no vao mainka nanaovana tsindry bokotra sy nandetnehana azy. Ny vadiny Rtoa Olga Vaomalala anefa, dia voatendry ho mpanolotsain’ny filoha teo aloha Rajaonarimampianina ny fiandohan’ny taona 2018. Adino tanteraka tany am-ponja i Alain Ramaroson, ka na ireo olon’ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 niaraka taminy aza toa tsy mba nisy niraharaha azy. Amin’ity volana febroary ity izy no tokony hivoaka ny fonja, raha kotiana amin’ilay sazy 30 volana. I Pety Rakotoniana kosa dia nosamborina tany Camp Robin lalam-pirenena faha-7 mihazo an’i Fianarantsoa ny tolakandron’ny 16 oktobra 2018, rehefa nolazaina fa nanohintohina ny filaminan’ny firenena. Nitarika ny Hetsiky ny HFI (Hetsika Fanorenana Ifotony) izy. Nikarakaraka ilay hetsika sy fanehoan-kevitra nilaza ny fananganana ny “Fanjakana Gasy” ny HFI ny 14 oktobra 2018, ka voasambotra Rainidina Rajoharison avy eo i Pety Rakotoniaina. Nanakiana mafy an’i Andry Rajoelina izy tamin’izany fotoana ary nametraka fitoriana mihitsy. Ny fanjakana talohan’ny fifidianana no nandentika azy ho manakorontana sy manohintohina, ary manangana fanjakana anaty fanjakana. Halentika hatramin’ny farany ve i Pety Rakotoniaina matoa tsy mandeha mandrak’androany ny raharaham-pitsarana ? Efa 5 volana anefa izay no nitazonana am-ponja vonjimaika azy. Ny 1 febroary teo dia namoaka fanambarana ireo solontenan’ny Raiamandreny avy ao Fianarantsoa mangataka ny hamoahana ireo zanak’ity faritany ity gadraina noho ny raharaha politika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

MISY MIKASA HANDROBA

Mbola misy mikasa handroba ihany eny Ampamarinana taorian’ireny loza nahafaty olona ireny.

 

 

  Niaraka tamin’ny basy tsy misy bala ny jiolahy iray ary saika handroba teny an-toerana no voasambotry ny polisy izay nanao fisafoana tampoka tamin’ny andro alina. Naterina teny amin’ny fampanoavana omaly io ary nidoboka am-ponja eny Antanimora. 

SINOA VOATAFIKA

 Sinoa iray no nisy nanafika tao anaty fiarany tetsy Behoririka. Vola mitentina enina tapitrisa ariary sy atotan-taratasy maro. Nisy vehivavy iray tao anatin’ny efatra izay voasambotra. Nampiasa basy ary nitifitra ireo jiolahy nandritry ny fitsoahany. Rehefa nandeha ny fanadihadiana rehetra dia nisy ny fisamborana izay natao tetsy Ambatobe. Nidoboka eny Tsiafahy ny roa ary etsy Antanimora ny iray, ilay vehivavy kosa dia nahazo LP noho ny fampiantranoana jiolahy. 

TAXI BE TAPAKA “FREIN”

Nitera-doza indray ny fahatapahana frein an’ny taxibe iray tetsy Ankorondrano. Nisaoty ny mpandeha iray vokatr’izany mba hanavotana ny ainy kinanjo nifatratra tao amin’ny fiara taoriana. Nandriaka ny ra ary tsy nahatsiaro tena intsony ilay tovolahy izay miady amin’ny fahafatesana any amin’ny hopitaly. Mbola nandona fiara sy moto roa koa ilay taxibe ary samy naratra avokoa ireo. 

APOAKA NY VATO

Anio no hapoaka ireo vato ahiana hihotsaka eny Ampamarinana raha ny fandaminan'ny BNGRC. Teknisianina manam-pahaizana no hanapoaka izany ary tsy maintsy hesorina eny avokoa ireo olona eo amin'ny manodidina maherin'ny 2000. Maro ny olona ny manahy mafy sao mainka koa hitera-doza ity hatao ity. Raha tsiahivina mantsy dia ny fanapoahana afomanga no tena ahiana ho nitarika ireny fihotsahana ireny. 

 

 

 

VAOVAO DISO MOMBA NY HALA-JAZA  Misy olona manana tombontsoa manokana hanaparitaka ny vaovao momba ny hala-jaza, hoy ireo mpandinika fiarahamonina. Ny zava mitranga amin'izao mihitsy no mahatonga ny olona mora andairan'ny tsaho sy mampirongatra ny tsy fandriampahalemana. Mila manamafy ny fepetra raisina ny fitondram-panjakana hanakanana ny fielezan'ny tsaho izay mampihorohoro ny vahoaka, hoy ny fanazavana. 

OMENA VITAMINE A

Vitamine A sisa no mba azon’ny mpitsabo omena ireo olona voan’ny kitrotro ao Bekily. Tsy misy intsony ny fanafody azo zaraina ary ny nohafarana tamin’ny fanjakana dia tsy misy tonga hatreto. Manahy mafy arak’izany ny dokotera sy ny toeram-pitsaboana ao an-toerana fa tsy voafehy intsony ity valan’aretina ity ao Bekily.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra AnalamangaFantatra ireo hiatrika ny 1/4-dalana

Taorian’ny andro faha-7 notontosaina teny Carion tamin’ny sabotsy 02 sy alahady 03 febroary 2019 dia fantatra avokoa ireo ekipa 8 hiatrika ny lalao 1/4-dalana

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby « Tournoi des Six Nations 2019 »Novana ho « Guinness Six Nations » indray

Lalao rugby à XV malaza any ivelany tontosaina isaky ny volana febroary sy martsa isan-taona ka handraisan’ny ekipam-pirenena 6 anjara dia Angleterre, Écosse, France, Pays de Galles, Irlande ary Italie anjara ny « Tournoi des Six Nations » izay lasa « Guinness Six Nations » tamin’ity edisiona 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

« Athletisme pour tous »Tontosa ny « course eau vive » andiany faha-6

Olona 650 isa no niatrika an’ilay hetsika « Athletisme pour tous » andiany faha-6 nokarakarain’ny FMA « Federasion’ny Athletisme Malagasy » niarahany nanatontosa tamin’ny Eau vive ary nahazo tohana mavitrika tamin’ny orinasa Telma tamin’ny alahady 03 febroary teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny kolikolyHihamafy ny ezaka ataon’ny Zandarimariam-pirenena

1223. Io no isan’ny fanambaram-pananana nentin’ny delegasion’ny Jeneraly Njatoarisoa Andrianjanaka, Komandin’ny Zandarimariam-pirenena na ZP izay notronin’ireo mpiara-miasa aminy akaiky sy ireo

manamboninahitra ary manamboninahitra  lefitra teny amin’ny toeram-piasan’ny Birao Mahaleo tena  miady  amin’nykolikoly na Bianco - « villa La piscine »Ambohibao, omaly 5 febroary 2019  .Ny Tale jeneraly mpisolo toerana ny Bianco Charlet Rakotomalala no nandray azy ireo. Tsahivina fa  ireo fanambaram-panana an’arivony ireo dia avy tamin’ireo zandary miasa eo anivon’ny Sekretariam-panjakana miadidy ny zandarimaria (SEG), ny tao amin’ny foibem-pibaikoana (COM), ny tao amin’ny farim-piadidian’ny zandarimaria  (CIRGN) Antananarivo, ny tao amin’ny Hery Vonjytaitra (FIGN), ary ny tao amin’ny vondron-toby misahana asa manokana (CFS IVATO). Marihina fa ny zandary misalotra ny galonan’ny zandary prinsipaly kilasy faharoa, na GP2C (Gendarme Principal de Deuxième classe) no ho miakatra no manao io fanambaram-pananana io eo anivon’ny ZP, satria izy ireo no tompon’andraikitra amin’ny fikarohana ny fandikan-dalàna na «Officier de police judiciaire ».

Ny Jeneraly, Komandin’ny ZP,ny Jeneraly Njatoarisoa Andrianjanaka mbola nanamafy hatrany teo imason’ny rehetra ny fahavononany toa izay efa nataony hatramin’ny ela, tahaka ny famongorana ny kolikoly, ka mangataka ny fiaraha-miasa akaiky kokoa amin’ny Bianco izy ireo amin’izany. Ny fanadiovana ny ao anatin’ny ZP aloha mba ahafahana miady misimisy kokoa amin’ny kolikoly hitan’ny olon-drehetra amin’ny ankapobeny avy eo no tanjona.

Amin’ny 2021 indray

Ny lahatenin’ny Tale jeneraly mpisolo toerana ny Bianco kosa nitodika tamin’ireto mpitandro filaminana mba hanohy ny ezaka efa nataony amin’ny ady amin’ny kolikoly. Nanamarika ihany koa izy fa ny fanambaram-pananana manomboka izao dia atao in-droa isan-taona, raha toa ka misy fitomboana na fihenana ny fananana. Nomarihany fa ny Zandarimariam-pirenena no loha-laharana amin’ny rafitra enti-miady amin’ny kolikoly ka tokony halain’ny Departemanta hafa tahaka. Notsindrian’ny Jeneraly Njatoarisoa Andrianjanaka, Komandin’ny ZP tamin’ny mpanao gazety fa mirazotra amin’ny vina “Zandarimaria madio” izay napetrany izao ezaka izao.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahafatesana mpivady teo ampamarinana“Tsy nandray an-tanana ny fandevenana tanteraka ny Fitondrana”

“Malahelo mihitsy izahay fianakaviana fa lasa fampanantenana poak’aty ny filazana tamin’ny haino aman-jery fa horaisin’ny fanjakana an-tanana ny fandevenana ireo tra-doza.”

 

 Io no tenin’i Gino Gigi Ernould Andrianjara, solontenan’ny fianakavian’ireo mpivady niara-nindaosin’ny fahafatesana, manoloana ny mpanao gazety omaly mitataovovonana teo amin’ny INFP Mahamasina. Araka ny angom-baovao, omaly talata maraina tamin’ny 10 ora no novinaina fa hihazo any Betafo, Antsirabe ny nofo mangatsiakan’ireo ray sy renim-pianakaviana niara-maty. Kinanjo, voatery nihemotra  fa niandry hatramin’ny ora farany ny fandraisana anjaran’ny fitondrana, araka ny feo efa nandeha ireo fianakaviana.

Manohy ny fanazavany ity mpikarakara ny fandevenana ity, araka ny lamin’ny fianakaviana. “ Vao avy nitaraina tany amin’ny” Prefet de police” aho izao, dimy alina Ariary no azo nandritra ny tapany maraina. Ny efa azo tany amin’ny praiminisitra anefa 2 hetsy, ny avy amin’ny minisitry ny mponina 300.000 Ariary. Isaorana izy ireo aloha nanome izany fa raha ny fandaniana, miampy ireo fanafody vidiana ivelan’ny Farmasia ao amin’ny HJRA dia sahirana tanteraka ny fianakaviana. Marihina mantsy fa vao andeha hodidiana ny zanak’izy mivady halevina ireto. Voatery nanao tsipaipaika izahay fianakaviana nividianana ilay fanafody izay mitotaly iray hetsy Ariary, tsy nisy tao amin’ny HJRA. Ny mpivaro-panafody ivelan’ny hopitaly tsy mahalala izay iantohan’ny fanjakana any dia voatery izahay namorona ny tsy misy. Toa tsy hita hatreto ilay fampanantenana fa handray an-tanana ny fandevenana ny fitondrana. Efa niandry haino aman-jery mihitsy aho fa toa lasa malaza tsy hihinana fotsiny nefa tsy ampy akory ny fizakana. Ny saran-dalana mandroso sy miverina izao efa ho 600.000 Ariary. Ny fikarakarana ny taratasy, ny lamban-drazana, ny vata, ny sakafo sy fanafodin’ny marary etsy an-daniny.

Heverina fa tsy mora ny mamoaka ny volam-panjakana ka mety mbola honeran’ny fitondrana izany. Saika rotsa-dranomaso avokoa ireo havana aman-tsakaiza sy mpiara-monina tamin’ireo mpivady niara-maty raha nahare tamin’ny famoahana ny faty teo Mahamasina omaly atoandro fa tamin’ny fotoana iaingan’ny razana omaly no niditra efitra fandidiana ny zanany. Tsy mba ray na reny intsony anefa hitarainan’ity zaza 4 taona ity, indrindra raha lefy ny “anesthésie”.

HajaNirina

Rotsa-dranomaso ny mpamoaka faty tetsy Mahamasina raha nahare fa tamin’io fotoana omaly mitataovovonana io koa no niatrika fandidiana ny zanaka efatra taonan’ireto mpivady niara-maty ireto.

La Vérité0 partages

Politique générale de l’Etat - Autosuffisance alimentaire en vue

100 000 hectares. Telle est la surface agricole en vue d’exploitation, selon la Politique générale de l’Etat (PGE) présenté par le Président de la République Andry Rajoelina, la semaine dernière. Mardi dernier, lors de la présentation du Programme de mise en œuvre de cette PGE au Sénat, le Premier ministre Ntsay Christian a réitéré cette volonté de l’Exécutif d’orienter le pays vers l’autosuffisance alimentaire. En effet, le riz occupe une place primordiale dans le quotidien des Malagasy. Selon le rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Madagascar se trouve au deuxième rang en 2017 en matière de consommation de ce produit. D’après l’Observatoire du riz (ODR), les Malagasy consomment environ 1 000 000 de tonnes de riz par an dont 750 000 tonnes représentent la production locale.

Par conséquent, le pays importe du riz supplémentaire pour compenser le manque de 250 000 tonnes. D’après l’évaluation des dépenses fiscales 2016-2017, publiée par le ministère des Finances et Budget en novembre 2018, la valeur des importations de riz réalisées en 2017 remonte jusqu’à 249 millions de dollars contre près de 90 millions de dollars en 2016, et cela à cause de l’insuffisance des récoltes, un phénomène dû à la rareté des pluies.  A ce sujet, le volume de riz importé est passé de 260 000 tonnes à 590 000 tonnes de 2015 à 2017. De ce fait, la filière rizicole représente un axe stratégique. Tout simplement car le pays a besoin de renforcer sa production nationale afin de réduire l’importation. Dans ce cas, une fois la production nationale boostée, les récoltes augmentent. De toute manière, la population locale ainsi que l’Etat se réjouiront de cette belle perspective.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Rendez-vous pris

Madagascar, la Grande île, franchit en beauté le premier jalon d’une série de consultations populaires. Une étape, la plus importante voire cruciale, pour l’avenir des 25 millions de Malagasy. Un tournant décisif que le pays n’avait pas le droit de rater. En fait, la Grande île réussit à élire un Président de la République, et ce, dans la transparence totale des urnes et avec toutes les précautions pour la crédibilité du vote, nécessaire à tous, notamment à l’adresse de la communauté internationale. Rajoelina Andry Nirina remporta, royalement, le scrutin. Il est premier Chef de d’Etat, ayant passé par une alternance démocratique, d’avoir accédé au pouvoir à l’issue d’une passation de service entre présidents élus. Le premier du genre dans les annales de la République Malagasy. Désormais, Madagascar n’a pas à rougir devant certains pays d’Afrique comme le Sénégal ou le Ghana ou le Kenya. Il peut se ranger fièrement du côté des Nations dont l’assise de la démocratie et le respect de l’Etat de droit ne souffrent d’aucun doute.  Maintenant, il faut envisager l’étape suivante : le renouvellement du mandat du Parlement. La mandature de l’actuelle Chambre basse arrive à son terme (5 février). Il faudrait dans les meilleurs délais organiser les législatives. Normalement, l’Assemblée nationale nouvellement élue devrait être déjà en place.

Cependant, en raison d’un processus électoral relatif à la présidentielle évoluant dans un contexte politique un peu particulier et délicat, les dirigeants en place n’ont pas pu organiser deux scrutins à la fois. En 2013, présidentielle (second tour) et législatives s’étaient produits le même jour, le 20 décembre. Pour pallier le risque de vide institutionnel, le Gouvernement a pris certaines mesures dont l’établissement, le plus tôt possible, d’un chronogramme relatif aux législatives. Ainsi, Mahazoarivo convint à Alarobia de proposer un calendrier électoral en vue des députations, et pour cela, le plus tôt sera le mieux. Sans tarder, la CENI soumit au Gouvernement l’échéance du 27 mai 2019 pour les élections législatives. L’Exécutif, ayant pris au sérieux l’urgence de la chose, donna le feu vert à la Commission Electorale nationale indépendante d’organiser le scrutin pour les élections des députés le 27 mai. Alors, le rendez-vous est donc pris, le chrono établi. En effet, à partir du 26 février, les prétendants pour le siège à l’Assemblée pourront déposer leurs dossiers de candidature moyennant d’une caution de 5 millions d’Ar auprès des bureaux des démembrements de la CENI. A chacun de plus de 21 ans, donc, sinon à chaque formation politique digne de l’être de prendre, désormais, leur disposition. Les résultats provisoires (CENI) seront publiés le 17 juin 2019 et les résultats définitifs, par le soin de la HCC, prévus pour le 2 juillet 2019. A chaque citoyen de se mobiliser, aussi, pour vérifier son nom et s’inscrire, s’il le faut, dans la liste électorale. Une révision qui a déjà commencé le mois de novembre 2018 et devra être clos le 15 février prochain. La conscience citoyenne et le devoir civique de chacun sont mis à l’épreuve car il y va des intérêts supérieurs de la Nation. Inutile d’insister sur la nécessité pour un pays dit démocratique d’avoir une Assemblée nationale...bien élue ! Le rôle primordial voire vital des représentants du peuple dans le processus de décollage du pays n’est plus à démontrer.

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Fonctionnement de la République - Mialy Rajoelina restera en dehors des affaires politiques

Rupture avec le passé. Contrairement à la précédente Première dame, dont  le nom a été cité, à tort ou à raison, dans des affaires lugubres de nomination et d’immixtion dans les affaires politiques, Mialy Rajoelina veut redonner une image plus traditionnelle et conventionnelle de la Première dame.  Discrète depuis l'élection de son époux Andry Rajoelina à la tête de l’Etat, Mialy Rajoelina ne tiendra « aucun rôle politique » et n’empiétera sur le périmètre d’aucun titulaire d’autorité publique. Elle consacrera son temps aux causes qui lui sont chères.  Dans un communiqué, la Présidence de la République de Madagascar a tenu à émettre des précisions sur le rôle de la Première dame, épouse du  Président de la République. Cette déclaration confirme que l'épouse du Président de la République n'est pas rémunérée, qu'elle ne bénéficie d'aucun budget propre. En clair, Mialy Rajoelina ne  disposera pas de statut officiel.  Concernant le rôle de l'épouse du Chef de l'Etat, Iavoloha rappelle les actions traditionnellement allouées à la « première dame ».

 

Pour soutenir le Président de la République dans sa mission de garantir la bonne marche du pays, Iavoloha précise que la  Première dame, Rajoelina  Razakandisa Mialy accompagnera son époux lors de représentations officielles. En outre, la Première dame s’interdit, de quelque manière que ce soit,  toute immixtion dans les  affaires de l’Etat, précise la déclaration, et ce, dans le   respect des valeurs républicaines fondatrices de   L’Etat Malagasy. Elle s’abstiendra d’effectuer toute   intervention sur une   autorité ou sur l’administration publique en général. Des domaines dans lesquels le nom de l’ancienne Première dame avait été fréquemment cité lors du précédent mandat. Iavoloha a également fait des précisions au sujet des moyens financiers et humains à accorder à la conjointe du Président de la République. La Première  dame ne percevra aucune  rémunération et ne bénéficiera ni d’un Cabinet ni  d’un budget alloué au  titre de son rôle de  femme du Chef de l’Etat. Toutefois, elle peut disposer d’une assistante pour  gérer son agenda et l’accompagner dans ses  déplacements.   La déclaration précise également les engagements de Mialy Rajoelina. Elles sont au nombre de trois: Elle s’engage à continuer à œuvrer pour le  Pays essentiellement à  travers son Association  « Fitia ». Mialy Rajoelina s’engage à contribuer et  participer dans la lutte  contre la violence à  l’égard des femmes et des enfants dans le souci d’affirmer l’importance des  droits humains, de la  dignité et de la valeur  humaine,  Pour finir, elle s’engage à protéger l’environnement en apportant une solution pour améliorer la vie et la santé des foyers à travers  le programme de la Plateforme "PAESFA" dont elle est la présidente. La déclaration publiée par Iavoloha a été faite dans un souci de transparence et de clarté sur le rôle et la  place de l'épouse du Chef  de l’Etat dans la Vie de la  Nation. Il ne s'agit pas d'un statut juridique mais d'un engagement, qui ne vaut que pour Mialy Rajoelina et pour la durée du mandat d'Andry Rajoelina, et qui ne sera pas contraignant pour ses successeurs ni leurs conjoints, a précisé un observateur. 

 L.A.

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina dans le Nord - « Aujourd’hui, c’est mon tour de vous venir en aide ! »

Le périple du Président de la République dans le Grand Nord, dans le cadre de la lutte contre la rougeole, continue. Hier, ce fut au tour d’Anivorano Nord dans le District d’Antsiranana II de bénéficier de médicaments et de vaccins gratuits contre la rougeole. 10 enfants ont succombé à cette épidémie dans cette localité. 105 malades ont été recensés dont une trentaine évacués à l’hôpital. Dans son discours, Andry Rajoelina à annoncé que cette commune va bientôt bénéficier d’un hôpital  « manara – penitra ». Les travaux dans ce sens vont débuter dans deux mois et les consignes pour l’aménagement du terrain destiné à cette infrastructure ont d’ores et déjà été données aux responsables locaux. A cet établissement hospitalier s’ajoutera d’autres réalisations telles que les routes, la distribution de riz à bas prix, et la réhabilitation des Lycées, CEG et EPP. « Vous m’aviez déjà aidé, et aujourd’hui, c’est à mon tour de vous venir en aide », a déclaré le numéro un de l’Exécutif. Rappelons que le Chef de l’Etat est accompagné du ministre de la Santé publique, le Professeur Julio Rakotonirina et de la représentante résidente de l’OMS (Organisation Mondiale de la santé), Charlotte Ndiaye. Cette dernière a sensibilisé toutes les mères à faire vacciner leurs enfants auprès des centres de santé.

 

Des soins gratuits

Après Anivorano Nord, la délégation a pris la direction d’Antsiranana. Ce fut devant l’hôpital Manara – penitra, une des réalisations de la Transition, que le Président Andry Rajoelina a procédé au lancement de la campagne de vaccination. Après quoi, il a rendu visite aux patients soignés au sein de l’hôpital. Le Président a annoncé l’amélioration des équipements utilisés dans le service imagerie médicale, ainsi que le recrutement de médecins spécialistes. Sur cette lancée, des consignes ont été données aux membres du personnel de santé afin de voir la possibilité de la gratuité des soins au profit des familles nécessiteuses qui n’ont pas les moyens dans ce sens. La visite s’est poursuivie au gymnase et au stade manara – penitra d’Antsiranana, ainsi qu’au terrain de la Seimad prévu pour la construction de buildings annoncée lors de la campagne électorale.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Maltraitance d’enfant - Un couple derrière les barreaux d’Antanimora

Des éléments de la Police des mœurs et de la protection des mineurs (PMPM) ont interpellé un couple domicilié à Namontana, vers les premières heures de la matinée de lundi. Motif : de la maltraitance et sévices corporels sur sa fillette de 8 ans. Après une enquête par la Police, suivie d’un déferrement au Parquet, les époux furent jetés en prison, précisément à la maison centrale d’Antanimora, hier. Tout a commencé la nuit du dimanche lorsque des voisins du couple ont entendu la fillette appeler au secours à cause des coups  qu’elle a reçus de ses parents. Cependant, l’enfant a brusquement cessé de se plaindre et de pleurer lorsque les gens étaient accourus pour voir ce qui s’était passé. De plus, les riverains n’ont pu pas pénétrer chez les suspects, le portail étant verrouillé. Leur conscience a poussé ces riverains à informer le chef de « Fokontany ».

Ce dernier leur a conseillé d’alerter la PMPM dès le lendemain. La Police s’était ainsi rendue sur les lieux pour procéder à l’arrestation du couple parental. L’enquête qui s’en était suivie a permis de savoir que son père a l’habitude de brutaliser la petite fille chaque fois qu’il rentre du travail. Les riverains ont soutenu que la pauvre petite est de surcroît mal nourrie et que ses parents l’ont simplement délaissée.  D’autres cas similaires d’enfants battus existent dans la Capitale. D’ailleurs, les habitants sont sensibilisés par la PMPM à dénoncer tous les adultes qui maltraitent ces pauvres petits sans défense.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Eglise protestante malgache en France - Le Révérend Dr. Seth Rasolondraibe élu président

A l’issu du grand Synode du FPMA (Fiangonana protestanta malagasy aty andafy) à Bordeaux au mois de novembre dernier, le Révérend Dr. Seth Rasolondraibe est élu président de cette église. Il succède ainsi au Révérend Dr Jean Ravalitera, parti à la retraite. Le nouveau président du FPMA a fait la maîtrise en Théologie à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, et le doctorat à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE), section des Sciences réligieuses à Paris, France. Le Révérend Dr Seth Rasolondraibe est pasteur de l’Eglise protestante malgache en France (FPMA) à Paris, depuis maintenant 30 ans et formateur dans le cadre du mouvement de réveil. 

L’Eglise unifiant les chrétiens malgaches résidant à l'étranger ou FPMA (Fiangonana protestanta  malagasy aty an-dafy) est issue des deux églises malgaches, FJKM et FLM. Les Pasteurs P. Rasolondraibe et A. Rabenoro sont les présidents d’honneur. Elle est devenue membre de la FFPM (Fiombonan’ny Fiangonana Protestanta Malagasy) en 1963. La FPMA a pour objet d’assurer l’exercice public de culte, d’enseigner le message et la pratique de l’évangile de Jésus christ, et de pourvoir aux frais et besoins de culte. 

 

 A l’initiative du Pasteur Daniel Ralibera, la réunion du premier Synode de l'Eglise Protestante en France devenue FPMA a eu lieu en 1959 à Villemétrie, et à l’issue de laquelle Michelson Ramanankasina fut élu 1er président. Cette église a célébré son 30e anniversaire à Orléans, en 1989. Une commémoration qui a été marquée d’une pierre blanche par l’instauration du nouveau logo FPMA. Suite à la décision du Comité Protestant à Antsirabe, le FPMA est devenue indépendante. Ce fut que la nouvelle constitution a été élaborée, durant le 26e synode à Rocheton. 

Actuellement, la FPMA fait partie du Conseil Oeucuménique des Eglises. L’an 2000 a été marqué par la 1ère consécration des 13 pasteurs au sein de la FPMA. Cette année, elle celèbre ses 60 ans d’existence.

Recueillis par Anatra R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MPIVAROTRA FIRAVAKA TETO MAHAJANGA : Teratany karana iray maty voatifitry ny jiolahy

Tamin’ny 10 ora teo araka ny nambaran’ny manodidina no nahitana ireo  jiolahy miisa telo, nandeha tongotra tamin’ny lalana ampitan’ny nouvel hotel, Mahajanga be, nandalo manoloana ilay trano fivarotana volamena ary niditra tao toy ny hanontany zavatra. Tsy manao saron-tava fa manao satroka izy ireo. Mailo ny tompon-trano nahita ny fihetsik’izy ireo  ka naniraka ny mpiambina haka polisy araka ny nambaran’ilay mpiambina ka izy nandeha iny no naheno poa-basy rehefa lasa lavidavitra. Araka ny nambaran’ny olona iray, teo amin’ny manodidina kosa dia niantsoantso ilay rangahy ka nanatona ny fokonolona.

Taorian’izay dia nitifitra ireo jiolahy ka nahavoa ilay raim-pianakaviana.  Rehefa nivoaka avy tao amin’ity toeram-pivarotana firavaka ity izy telolahy ireo, araka ny fitantaran’ny manodidina hatrany dia namonjy moto scooters izay efa niandry azy ireo ka rifatra nandositra. Nentina teny amin’ny hopitaly kosa ilay lehilahy 61 taona antsoina hoe Kiran, izay karazana teratany karana antsoin’ny mponina eto Mahajanga hoe  : “banyan” ireo. Rehefa tonga teny dia tsy tana intsony ny ainy.  Hatreto dia mbola tsy fantatra mazava ny entana na vola lasan’ireo jiolahy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

JENERALY RAKOTONANDRASANA NOEL : Nindaosin’ny fahafatesana tampoka

Tampoka ny nandrenesana ny fahafatesan’ny jeneraly Noel Rakotonandrasana omaly. Ny tenany izay efa minisitry ny fiarovam-pirenena tamin’ny andron’ny tetezamita ary lehiben’ny vondron-tafika eo anivon’ny rezimanta voalohany eny Ivato izao nindaosin’ny fahafatesana izao. Araka ny vaovao voaray dia loza tampoka no nitarika ny fahafatesany. 

Iny izy hanavotr’olona latsaka tao anaty rano iny indrindra no voalaza fa tsy tafavoaka velona tao intsony. Ireo manodidina ny toerana nitrangan’ny loza no niantso ny mpitandro filaminana tamin’ny famoahana ny razana tao anaty rano. Avy hatrany dia noentina nihazo ny Fokontany Bemangoraka, Kaominina Mahazoma, distrikan’i Maevatanàna ny razana. Nahavita be teto amin’ny firenena ny jeneraly Noel Rakotonandrasana ary maro ireo mamy navelany ho an’ny zandry aty aoriana indrindra teo anivon’ny fianakaviam-ben’ny Tafika. 

Ireto farany izay mahatsiaro ho banga sy very namana akaiky amin’izao fahalasany izao. Izahay eto amin’ny gazety InoVaovao Faritra dia mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviana akaiky azy sy ho an’ny fianakaviam-ben’ny Tafika Malagasy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SOAVINA-BETAFO : Zazalahy vao 11 taona monja maty nilatsahan’ny varatra

Ny tolakandron’ ny alatsinainy tokony ho tamin’ny 4ora hariva lasa teo no niseho izany loza mahatsiravina izany. Ny nampitolagaga ny vahoaka dia tsy nisy orana na tselatra  tamin’io fotoana io fa tonga dia varatra nipoaka avy hatrany no niseho. Niditra avy tao atsimon- trano ny varatra, namakivaky ny efitra ary nivoaka teo amin’ny zoron- trano avaratra. 

Araka ny fanambaran’ireo izay nanatri-maso  dia toy ny tselatr’afokasoka ny fisehony  ary toy ireny lanin’ny herinaratra ireny ny tanan’ity tovolahy maty ity  na dia teny amin’ny faritra  somary lavitry ny trano aza no nisy azy. Hitan’ity zaza ity ho feno setroka teo ambany lavarangana ka lasa izy niditra tao an- trano.  Safotra avy hatrany izy sy ny reniny fa  ity farany kosa vetivety dia nahatsiaro tena. Ilay tovolahy kosa may tanteraka ny tapany ambony amin’ny  vatany, hoy hatrany ny fanazavana.

Niezaka nitondra azy teny amin’ny toeram- pitsabona ireto fianakaviana saingy tsy niverina intsony ny ainy. Araka ny loaharanom- baovao voaray dia zavatra tsy mpiseho firy amin’io tanànan’i Manely io izany filatsaham- baratra izany ary tsy mbola nahazatra ny manodidina ny nandre sy nahita izany varatra nilatsaka izany.  Araka ny nambaran’ny solontenan’ny mponina hatrany dia  tao Antokofoana, izay tanàna tsy lavitra an’i Manely Soavina no nisehoana filatasaham- baratra tamin’ny taon-dasa, izay namoizana ain’olona 4 mianaka. Araka ny vaovao voaray hatrany dia efa notanterahina omaly alarobia ny fandevenana an’i Fitiavana Nomenjanahary na i Dafy izay natao tao Soavina  Betafo ihany.

Angella Maharitra (Stagiaire)

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : Nanohy ny diany tany Anivorano Avaratra nitsidika ireo mararin’ny kitrotro

Tamin’ny 11 ora sy 30mn no nigadona tao an-toerana ireto delegasiona notarihin’i Filohan’ny Repoblika ireto ary tsy niandry ela fa avy hatrany dia nihazo ny Csb2  ao Anivorano Avaratra nitafa tamin’ny vahoaka ary nijery ny zava-nisy marina manoloana ny fiparitahan’ny valanaretina mahazo ny mponina any amin’iny faritra iny.Araka ny fantatra dia olona miisy 10 folo no efa matin’ny valanaretina kitrotro tany amin’ity Kaominina Anivorano avaratra ity, ka izany indrindra no nahatonga ny Filoham-pirenena nandray andraikitra nanatanteraka izao fidinana ifotony izao. 

Nampahery ireo fianakaviana niharam-boina ny Filohan’ny Repoblika sy ireo niara-dia taminy ary nanentana ny ray aman-dreny hazoto hitondra ny zanany ho any amin’ny tobim-pahasalamana sy hahay hanararaotra ny fanaovana vaksiny maimaimpoana izay natomboka omaly tao an-toerana.  Tsy niraviravy tanana na nanentana fotsiny ny Filoha tamin’ny fandalovany tany an-toerana fa izy teneny mihitsy no nirotsaka nizara ireo fanafody sy ireo vitamina ho an’ireo ankizy ary ankoatra izay dia nitsidika ireo marary tao amin’ny Csb2 ihany koa izy sy ireo delegasiona niaraka taminy.

« Efa ela no tokony ho ringana teto amintsika ny kitrotro  »

Nialoha io diany tany Anivorano Avaratra io dia efa tany Ambilobe sy Betsiaka ary Nosy Be sy Antsiranana I sy II ihany koa ny Filoha nijery manokana ireo mararin’ny kitrotro tahaka izao diany taty Anivorano izao ihany. Nandeha tongotra, niroboka tany anatin’ireo toerana feno fotaka sy mandrevo mihitsy izy  tany Betsiaka nijery ny zava-misy marina iainan’ny vahoaka andavanandro ary nampanantena fa vonona ny hanatanteraka ny hetahetan’izy ireo. 

 Aretina efa ela no tokony ho ringana teto amintsika ny kitrotro, hoy ny Filoham-pirenena tao Nosy Be saingy noho ny tsy fanarahana vaksiny izay matetika koa no tsy ampy na tsy maharaka mihitsy dia tsy mety afaka eto amintsika izany aretina izany. Nohamafisiny ihany koa fa noho io fiverimberenan’ny aretina kitrotro io indrindra no nahatonga azy niafampiresaka tamin’ireo mpiara-miombon’antoka iraisam-pirenena toy ny OMS sy ny UNICEF mba  handringanana ity valanaretina ity hatramin’ny fakany eto Madagasikara.

Raha ny antontan’isa voaray mahakasika ny mararin’ny kitrotro tany amin’iny faritra avaratry ny Nosy iny no asiana teny dia efa tafiakatra 800 mahery ireo niditra Hopitaly tany Ambilobe ary 68 kosa no indray namoy ny ainy tamin’izany, ho an’Anosy Be indray dia 223 no narary nandalo fitsaboana ka ny 03 tamin’ireo no maty saingy noho ny fahatongavan’ny fanafody sy ny fanampian’ny Filoha ho azy ireo mivantana dia 15 tamin’ireo marary tao Nosy Be sisa no manaraka fitsaboana ankehitriny fa ny ambiny kosa dia efa sitrana avokoa.

Nanolotra fiarabe namboarina manokana ny Filoham-pirenena

Nitondra fanafody maro hoenti-mandray an-tanana haingana ireo marary ny Filoham-pirenena tamin’ireo faritra rehetra notsidihiny ireo ary nanolotra fiarabe namboarina manokana ahitana fitaovam-pitsaboana maro sy fanafody miaraka aminy hamongorana manontolo ity aretina ity. Ankoatra izay dia nanome toromarika hentitra ho an’ireo mpiasan’ny fahasalamana ihany koa izy mba hoentina mitety ireo fokontany sy kaominina rehetra any amin’iny faritr’Antsiranana iny io fiara be io. Marihana fa maimaimpoana avokoa ny fitsaboana ny aretina kitrotro. Tsy ho an’iny faritra avaratra iny ihany no anaovan’ny Filoha izao fanomezana fiarabe izao fa mbola haparitaka manerana ny Nosy sy any amin’ireo Faritra rehetra ahitana valanaretina kitrotro  ihany koa.

Ny fitsaboana maimaimpoana ny kitrotro sy ny praograman’asa fanaovam-baksiny ny zaza moa dia fiaraha-miasan’ny fanjakana malagasy sy ireo mpiara-miombon’antoka iraisam-pirenena tahaka ny OMS sy ny UNICEF. Ny fanatontosana izany dia tafiditra tanteraka ao anatin’ny fanatanterahana ireo velirano 13 nampanantenain’ny Filoha.  Voaporofo, hoy ireo mponina, any amin’iny faritra avaratra iny fa niomana tokoa ny Filoha ary mitana ny teny nomeny ka tsy diso safidy izahay nifidy azy.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

RAMATOA MIALY RAJOELINA : “Hanohy sy hiasa mandrakariva hanampy ny firenena ”

Ho azy dia anisany laharam-pahamehana hatrany ny hiady manokana amin’ny herisetra atao amin’ny zaza amam-behivavy, ny fampivoarana ny fiainan’izy ireo ary ny fiarovana ny tontolo iainana.

Nitondra fampitam-baovao manokana ny teo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika omaly. Tao anatin’izany no nitondrana fanazavana sy nanazavana ny anjara andraikitry ny vadin’ny Filoham-pirenena, Mialy Rajoelina. Voatsipika mazava tsara tao anatin’izany ny fisarahana andraikitra eo amin’ny Filohan’ny Repoblika sy ny vadiny. Anisan’izany, ohatra, ny tsy fahazoan’ity farany miditra na mitsabaka amin’ny fampandehanana ny raharaham-pirenena fa ny azony atao dia ny manampy ny vadiny amin’ny fanatanterahana ireo asa sahaniny ary miara-dàlana amin’ny Filoha amin’ireo fivoahana ofisialy ataony any ivelany. 

“Ny Filohan’ny Repoblika no tompon’antoka voalohany amin’ny fampizorana araka ny tokony ho izy ny fiainam-pirenena. Ny andraikitry ny vadiny dia ny manohana azy amin’ny fanatanterahany io asa masina io, ka miara-dia aminy amin’ireo fivoahany ofisialy izay ataony”, hoy ny voalazan’ilay fampitam-baovao voaray. Teboka miisa efatra lehibe no mamaritra ireo tsy azon’ny vadin’ny Filoham-pirenen atao, izay voalaza fa nankatoavin-dRamatoa Mialy Rajoelina soa aman-tsara. 

 Anisan’izany ny tsy fahazoany manao tsindry bokotra amina tompon’andraiki-panjakana na amin’ny fitantanan-draharaham-panjakana amin’ny ankapobeny  ; ny  tsy fandraisany karama na tambin-karama  ; tsy manana kabinetra ary tsy misy sora-bola natokana ho azy ao anatin’ny tetibolam-panjakana. Mpiara-miasa mpanampy iray kosa no omen’ny fanjakana azy handrindra ny fandaharam-potoanany sy hiaraka aminy amin’ireo dia izay ataony. Na izany aza anefa dia manana ny anjara andraikitra goavana sahaniny izy amin’ny maha renin’ny Malagasy sy vehivavy voalohany azy eto Madagasikara. Mifantoka bebe kokoa amin’ny fanatsarana ny sosialim-bahoaka ny asan’ny vadin’ny Filoha, Mialy Rajoelina. Araka ny fampitam-baovao voaray hatrany dia hanohy sy hiasa mandrakariva hanampy ny firenena sy ny vahoaka amin’ny alalan’ny Fikambanana izay tarihany ny tenany.

Hametraka ho laharam-pahamehana ary hiady manokana amin’ny herisetra atao amin’ny vehivavy sy ny ankizy ho fitandroana ny zon’olombelona, ny fahamendrehana sy ny soatoavina maha-olona. Hiaro ny tontolo iainana amin’ny alalan’ny fandaharan’asan’ny sehatra PAESFA izay tarihany mba ho fanatsarana ny fiainana sy ny fahasalaman’ny tokantrano tsirairay.  

AvotraIsaorana

Ino Vaovao0 partages

FANOMEZAM-PAHEFANA NY FILOHA : Andrasana ny fampitahan’ny HCC

Na izany aza, tsy maintsy mbola mandalo ny fankatoavan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana ny lalàna rehetra izay horaisin’ny Filoham-pirenena mialohan’ny hampiharana azy raha toa ka mifanaraka amin’ny Lalàmpanorenana na tsia. Andrasana araka izany ny fanapahana avy any amin’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanoeranana mahakasika ity fanomezan-dalana ny Filohan’ny repoblika ity. 

Ny fanaovana izany moa dia tafiditra tanteraka amin’ny fisarahan’ny asa mpanao lalàna sy ny mpanatanteraka noho i Madagasikara nanao sonia ilay fifanarahana iraisam-pirenena toy ny fifanaranana tany Cotonou izay nosoniavina tamin’ny 23 jona 2000. Fiaraha-miasa izay ifanaovan’ny ACP (Afrique Caraïbes Pacifique)  sy ny Vondrona Eropeana. Ankoatra izay dia  mbola misy ihany koa ny fanajana ny satan’ny firenena mikambana sy ny Vondrona Afrikana mba hisian’ny demokrasia sy ny tany tan-dalàna.

Banga nanomboka tamin’ny 06 febroary 2019 lasa teo araka izany ny toeran’ireo solombavambahoaka mpanao lalàna etsy amin’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza ary ny Filoham-pirenena nanomboka tamin’io daty io no hisolo ny asan’ireto solombavambahoaka ireto noho ny fahataperan’ny fe-potoam-piasan’izy ireo. Ny marimarina kokoa dia tamin’ny talata 05 febroary 2019, tamin’ny 12 ora alina lasa teo no nifarana tanteraka ny fe-potoam-piasan’ny solombavambahoaka rehefa avy nanatontosa ny andraikiny nandritra ny dimy taona izy ireo.  Ny fanapahana noraisin’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana tamin’ny 17 febroary 2018 ihany koa dia nametraka fa mifarana tamin’io datin’ny 05 febroary 2019  io ny fe-potoam-piasan’ny solombavambahoaka izay voafidy tamin’ny  taona 2013.

Araka ny andininy faha-104 ao amin’ny Lalàmpanorenan’ny Repoblika fahefatra ihany koa dia ny antenimiera (antenimierandoholona sy ny antenimieram-pirenena) amin’ny alalan’ny latsa-bato ataon’ny antsasa-manilan’ny mpikambana mandrafitra azy avy dia afaka manome fahefana ny Filohan’ny Reboblika hanao lalàna mandritra ny fotoana voafetra sy mahakasika toe-javatra voafaritra. Io fanomezam-pahefana io dia manome alalana ny Filohan’ny Repoblika handray fepetra mahakasika ny sehatry ny lalàna amin’ny alalan’ny didy hitsivolana izay raisina eo anivon’ny filan-kevitry ny minisitra.

Efa samy nanome fahefana ny Filoham-pirenena avokoa moa ireto antenimiera roa ireto ka ho an’ny antenimierandoholona dia loholona 52 tamin’ireo 52 no indray nandany izany tetsy amin’ny lapan’Anosikely raha toa ka Solombavambahoaka 49 kosa no nampandany  izany teny Tsimbazaza. Ny andininy faha-84 ao amin’ny Lalàmpanorenana ihany koa dia milaza fa «  rehefa tsy mivory ny antenimieram-pirenena, ny antenimieran-doholona dia tsy afaka mandinika afa tsy ny raharaha nangatahan’ny Governemanta ny heviny, afa tsy izay volavolan-dalàna.  » Izany hoe rehefa banga ny toeran’ny solombavambahoaka dia hakana hevitra momba ny volavolan-dalàna ny loholona amin’ny maha mpanolotsaina ny governamanta sy ny Filoham-pirenana azy ireo. Mbola amin’ny taona 2021 moa vao mifarana ny fe-potoana iasan’ny loholona am-perinasa amin’izao.

Ny Ami

Madagate0 partages

Addis-Abeba. L’UA lance l’Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées

Les 10 et 11 février 2019, aura lieu au « Nelson Mandela Hall, AUCC, à Addis-Abeba en Éthiopie, le 32ème sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’Union africaine, dont le thème sera : « 2019, Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées: Vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique ».

C’est à cette occasion que le Président de l’Égypte, Abdel Fattah El-Sissi, succèdera au Président du Rwanda, Paul Kagame, au poste de Président de l’Union africaine.

Concernant Madagascar, une communication a été lue lors du Conseil de gouvernement du 1er février 2019, concernant ce 32ème sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement des pays de l’Union africaine. Ainsi, il est tout à fait vraisemblable, que nouvellement élu officiellement président de la république cette année, Andry Rajoelina, de Madagascar, et, certainement Félix Tshisekedi, de la République démocratique du Congo, feront certainement leur première sortie officielle hors de leur pays respectif, à cette occasion.

En attendant ce 32ème sommet ordinaire des 10 et 11 février 2019, jetons un regard sur la précédente réunion organisée par l’UA. Extraits des recommandations :

Lors de Conférence de la 11ème session extraordinaire de l’UA (17-18 novembre 2018 à Addis-Abeba, Éthiopie), il a décidé :

- Que la Conférence pourrait examiner les demandes des États membres qui sont confrontés à des situations de force majeure qui les empêchent temporairement de payer leurs contributions statutaires. Les États membres doivent en informer la Conférence par écrit. La Conférence pourrait examiner de telles demandes et prendre une décision;

Il a été demandé à la Commission :

- D’aligner, en conséquence, les dispositions pertinentes du Règlement intérieur de la Conférence, du Règlement financier de l’UA et des Statuts de la Commission sur la présente décision;

Il a été :

- Donné mandat à la Commission de mettre en œuvre la présente décision d’ici juillet 2019, compte tenu du fait que les discussions et les modalités du nouveau barème des contributions ne sont pas encore finalisées.

La Conférence a rappelé la décision Assembly/AU/Dec.694 (XXXI) sur un nouvel Accord de coopération post-Cotonou avec l'Union européenne (UE), adoptée par la Conférence de l'Union lors de sa 31ème session ordinaire tenue à Nouakchott, en Mauritanie, les 1er et 2 juillet 2018 ;

Elle a pris note du rapport présenté par le président du Conseil exécutif et par le président de la Commission sur les travaux de la 19ème session extraordinaire du Conseil exécutif, élargie aux ministres chargés du Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et/ou aux ministres chargés des négociations avec l'UE sur l'Accord post-Cotonou 2020, tenue au siège de l’Union africaine (UA) le 14 septembre 2018 ;

Elle a décidé dece qui suit :

a) Les négociations ACP-UE post-Cotonou doivent se poursuivre dans le cadre du mandat convenu par les parties. La Conférence a demandé à la Commission de l’UA d’apporter, en tant que de besoin, un appui technique aux membres africains de l’équipe de négociation des ACP;

b) Le partenariat de continent à continent UA-UE, après 2020, doit se poursuivre sur la base de la Stratégie conjointe Afrique-UE adoptée à Lisbonne en décembre 2007 et de la Déclaration du Sommet UA-UE tenu à Abidjan en novembre 2017, afin de faire avancer l'Agenda 2063 et ses priorités relatives, entre autres, à la paix et à la sécurité, au développement, à la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), à la migration et au climat.

La Conférence a souligné que le partenariat de continent à continent préservera les intérêts, les spécificités, la diversité et les acquis de chaque région et pays d'Afrique, ainsi que leurs cadres juridiques et instruments financiers et politiques avec l’UE ;

Elle a souligné la nécessité de veiller à ce que l'Afrique parle d'une seule voix dans les différentes plateformes de partenariat avec l'UE, afin que ce partenariat puisse être mis à profit pour contribuer à la réalisation des objectifs fixés dans l'Agenda 2063 ;

La Conférence a demandé au président de la Commission d’assurer le suivi de la mise en œuvre de cette décision et de soumettre un rapport détaillé à la 32ème session ordinaire de la Conférence de l'Union qui se tiendra au siège de l’UA du 10 au 11 février 2019.

Dossier de Jeannot Ramambazafy

Antananarivo, le 6 février 2019

(Source : Union Africaine)

Midi Madagasikara0 partages

Cancer du col de l’utérus : La vaccination contre les HPV, « sûre et indispensable », selon l’OMS

Des rumeurs qui n’ont pas de fondement scientifique, représentent un frein à la vaccination contre les papillomavirus humains, pourtant préconisée pour lutter contre le cancer du col de l’utérus.

La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) est « sûre et indispensable pour éliminer le cancer du col de l’utérus », ont réitéré les autorités sanitaires à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, avant-hier. L’occasion était saisie pour dénoncer des rumeurs en tous genres sur les vaccins qui « entravent l’augmentation de la vaccination qui est pourtant cruciale dans la prévention du cancer du col de l’utérus », a affirmé dans un communiqué Elisabete Weiderpass, directrice du Circ/IARC, un centre international de recherche sur le cancer qui dépend de l’OMS. Le même organisme indique que 570.000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus ont été diagnostiqués dans le monde en 2018, tandis que 310.000 femmes, essentiellement issues des pays à faibles ou moyens revenus, décèdent chaque année de ce type de cancer. Celui-ci pourrait être à l’origine de 460.000 décès chaque année d’ici à 2040 en l’absence d’une avancée palpable en matière de prévention.

 Prévention. La vaccination figure, outre le dépistage, parmi les mesures de prévention indiquées contre les HPV, virus fortement répandus qui se transmettent par les rapports sexuels. Les HPV 16 et 18 notamment, sont à l’origine de près de 70% des cancers et des lésions précancéreuses du col de l’utérus. Les recommandations de l’OMS encouragent la vaccination des filles de la tranche d’âge de 9 à 14 ans, avant le début de l’activité sexuelle.

Le vaccin fait, cependant l’objet de controverses, notamment comme étant à l’origine de la sclérose en plaques. Cependant, aucun lien soutenu par des études scientifiques suffisamment complètes, n’a, jusqu’à présent, pu être établi. A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, lundi dernier, le Circ confirme que le vaccin contre les HPV est « efficace et sûr ».

Dépistage. Outre la vaccination, l’OMS préconise bien entendu le dépistage, mais également le traitement des lésions précancéreuses. S’y ajoutent, dans le cadre de la stratégie globale de lutte contrer le cancer du col de l’utérus, le diagnostic et le traitement du cancer invasif du col de l’utérus, lequel est « curable s’il est diagnostiqué à un stade précoce », souligne l’OMS. Afin de réduire la circulation des HPV, plusieurs pays envisagent la vaccination des garçons. Car outre le cancer de l’utérus, les papillomavirus humains peuvent également être à l’origine du cancer de l’anus et de cancers ORL, à la suite de contacts sexuels bucco-génitaux.

Hanitra R.

           

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – CCC zone 7 : Bi’AS signe sa seconde victoire

Les filles du Bi’AS assurent à la CCC zone 7.

En remportant la victoire contre « Tranquebar Black Rangers » de Maurice, la formation du Bi’As Itaosy est assurée de disputer les demi-finales de la Coupe des Clubs Champions de la zone 7.

Elles sont intraitables au Gymnase d’Ankorondrano. La troupe à Rose de Lima a décroché son ticket pour les demi-finales de la 25e édition de la CCC zone 7. C’est par trois sets à zéro (25/18, 25/22 et 25/15) qu’elles ont corrigé les Mauriciennes du « Tranquebar Black Rangers ». Les vice-championnes de Madagascar évoluent d’un cran au- dessus face à leurs adversaires. Elles ont signé leur troisième victoire hier et affronteront Stef’Auto demain pour leur dernier match. Cette rencontre est placée sous le signe de la revanche pour les filles d’Itaosy, battues par Stef’Auto en finale du Championnat de Madagascar à Toliara. Les deux autres représentantes féminines malgaches à savoir Stef’Auto de Toamasina et AMVB de Mandroseza ont été toutes battues par leurs adversaires. Stef’Auto ont perdu face aux Seychelloises de l’ARSU par trois sets à un, 25/12, 22/25, 25/16 et 25/21. Les volleyeuses de Toamasina sont en mauvaise posture pour la suite de l’aventure. Elles jouent gros demain. Les joueuses de l’AMVB ont connu la débâcle contre « Women Pralin Girls » des Seychelles par trois sets à zéro, (25/19, 25/15 et 25/21). Chez les hommes, les militaires du Cosfa ont enregistré leur première défaite hier face à Camp Ithier en cinq sets. Les Toky et ses camarades ont perdu au tie-break, 25/23, 20/25, 25/20, 22/25 et 13/15. Les hôtes ont remporté le premier facilement par 25 à 23 avant de céder la seconde manche aux Mauriciens 25 à 20. Les militaires ont repris les commandes de la rencontre en enlevant le troisième set par 25 à 20. Les Mauriciens ont égalisé le score au quatrième set par 25 à 22. Il a fallu passer au tie-break et c’était là que les Loum et ses consorts ont lâché au dernier moment. Ils devront attendre le résultat du dernier match entre le duel mauricien, Camp Ithier et Pamplemousse.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Isandra : Omby 437 lasan’ny dahalo

Saika isan’andro tato ho ato, dia andrenesam-baovao mahakasika ny fanafihan-dahalo hatrany any amin’ny Distrikan’ Isandra, Faritra Matsiatra ambony. Ny 1 febroary teo, tokony ho tamin’ny 9 ora sy sasany naraina, 40 lahy nirongo basy mahery vaika nanafika tao Ambalavao Ampasika, any amin’ny Kaominina ambanivohitry Mahazoarivo, ka norobain’ ireo dahalo avokoa ny fananan’ny mponina teo an-tanàna, toy ny : kisoa, akoho amam-borona, kojakojan-tokantrano, . . . Nandritra ity fanafihana ity, tovolahy iray no namoy ny ainy voatifitra teo amin’ny lohany, raha toa ka teo amin’ny sandriny kosa no niantefa ny bala tamin’ny rahalahiny. Ity farany moa raha araka ny tati-baovao voaray hatrany, dia mbola miady mafy amin’ny fahafatesana noho ny ratra mafy nahazo azy, izay manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalibe Tambohobe Fianaratsoa. Raha ny tatitry ny Ben’ny tanàna any an-toerana, dia fanafihan-dahalo miisa 12 be izao no niseho tao amin’ny Kaominina Mahazoarivo, tantanany, nanomboka ny 18 desambra 2018 ka hatramin’ny 17 janoary lasa teo, ary omby 437 no lasan’ireo dahalo, ankoatry ny fambolen’ny mponina eny an-tsaha mbola tsy matoy izay otazan’ireo mpanani-bohitra.

Eric Manitrisa

Mahajanga 

Miparitaka ny 20.000 Ariary sandoka

Mpivarotra maro no efa lasibatra amin’ny fiparitahan’ny vola sandoka roa alina ariary ao an-drenivohitry ny Faritra Boeny, ka ny entam-baraotra lafo vidy toy ny telefaonina no tena jonoin’ireo olon-dratsy. Araka ny nambaran’ireo mpivarotra efa lasibatra, dia tsy miady varotra ary tsy manao andrana akory izy ireo rehefa mividy finday, fa tonga dia lasa rehefa avy nanolotra an’ireo vola sandoka vidin’entana. Rehefa lasa 15 na 30 minitra ireto mpitondra vola sandoka izay voalaza fa miaraka roa lahy isanisany hatrany ireto, izay vao taitra sy tonga saina ny mpivarotra voajonon’izy ireo. Manoloana an’ity tranga mahazo vahana sy mahavalalanina ny maro ao an-tampon-tanànan’i Mahajanga ity, dia efa nisy ny fampahafantaran’ireo lasibatra ny mpitandro filaminana, ka hinoana fa hahitam-baliny tsy ho ela ny fikarohana an’ireo mpanao heloka bevava.

Eric Manitrisa

Fenoarivobe 

Tapaka tanteraka ny jiro sy rano

Miaina tanteraka ao anaty fahasahiranana noho ny tsy fisian’ny famatsian-jiro sy rano ny mponina any amin’ny Distrikan’i Fenoarivobe ankehitriny. Araka ny nambaran’ny tompon’andraikitry ny Jirama any an-toerana, dia noho ny tsy fahatongavan’ny solika mampihodina ny milina mpamokatra herinaratry ny Jirama no antony mahatonga izany. Vokatr’izany, mikatso ny asam-panjakana sy ny fiainan’ny mponina andavan’andro. Mikainkaina mafy amin’ny tsy fisian-jiro ity ireo olona izay mivelona tanteraka amin’ny herinaratry ny Jirama. Araka ny tati-baovao voaray, afak’omaly, adiny telo monja no nandeha ny jiro, ary nanomboka omaly, dia tapaka tanteraka ny herinaratra sy ny famatsian-drano. Hatreto, tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, araka ny fanazavana azo hatrany, dia tsy mbola fantatra mazava ny andro hahatongavan’ny solika.

Eric Manitrisa

Ambanja

Kitrotro : 13 ny maty 

Tafakatra 440  ankehitriny ireo voan’ny kitrotro any amin’ny Fari-piadidiam-pahasalamana Ambanja, ka ny 13 amin’ireo no namoy ny ainy, izay maty teny anivon’ny fiarahamonina nisy azy ny marary 11, raha teny amin’ny hopitaly ny roa. Noho ny firongatr’ity valan’aretina ity mamely mafy ao an-drenivohitry Sambirano, dia feno hipoka ny hopitaliben’ Ambanja, ary tsy mitsaha-mitombo ireo marary avy any ambanivohitra tonga mitsabo tena, ka tsaboina maimaimpoana avokoa ireo marary. Araka ny fanazavan’ny « Médecin Inspecteur », Dr Paulin, dia ny zaza latsaky ny dimy taona no tena lasibatry ny kitrotro. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany, dia efa nahitana ny valan’aretina kitrotro ihany koa ny fonja any an-toerana. Mba hisorohana ny faty olona tsy hitombo isa, dia mitohy hatrany ny fanentanana atao mba hanatonan’ny olona ny tobim-pitsaboana raha vao manomboka ny aretina na misy soritr’aretina tsy azoazo mitranga.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ampamarinana : Un présumé voleur à la tire appréhendé avec un pistolet à la main

Cette arrestation effectuée par les éléments du commissariat du IIIe arrondissement de la Sécurité publique à Antaninandro le 4 février dernier prouverait que dans la société malgache, la notion de solidarité n’existe plus. Il est impensable qu’un individu ose encore penser à perpétrer du mal à ses compatriotes à Ampamarinana alors qu’à cet endroit, les habitants sont en train de chercher comment ils pourront sortir du drame qui vient de les secouer. La nuit du 4 février 2019, soit le lendemain du tragique éboulement qui a tué quatre personnes dans cette localité, la patrouille de la police effectuant une ronde dans la localité a surpris un homme suspecté d’être en situation irrégulière. C’est pourquoi, la police l’a arrêté pour un contrôle de routine durant lequel, les hommes en treillis ont découvert un pistolet automatique qui n’était pas chargé. Ainsi, le suspect est amené au commissariat où il a avoué être un bandit qui sévit souvent dans les environs. Pour ce faire, il se sert de cette arme qui n’était jamais chargée, juste pour intimider ses cibles. L’enquête a également révélé que cet individu fait partie des voleurs à la tire et à main armée  qui ont terrorisé cette localité depuis quelques temps. Déféré au parquet hier, il est placé sous mandat de dépôt à Antanimora en attendant son procès.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ankorondrano : Taxi-be tapaka « frein », iray miady amin’ny fahafatesana

Be loatra ny lozam-pifamoivoizana vokatry ny olana ara-teknika

Tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro omaly no nitranga ny lozam-pifamoivoizana. Taxi-be izay zotra 199 no tapaka hisatra raha nandalo teo Ankorondrano. Nisy ny olona iray izay nanapa-kevitry ny nanavotra ny ainy raha nahita fa ho ratsy ny fandehan-javatra. Nisaoty avy teny ambonin’ilay fiara fitateram-bahoaka izy ary mainka koa izany nitera-doza. Nifatratra tany amin’ny fiara taorian’ilay taxi-be ary voahitsaka tao izy. Naratra mafy ary miady amin’ny fahafatesana. Raha ny fanazavana azo avy tamin’ny pôlisy, dia nikasa ny handona ilay dongona izay manasaraka ny làlana ny mpamily ilay taxi-be mba hampijanona ny fiara. Eritreritra izay tsy tontosany, satria nisy fiara iray tampoka koa teo anoloany. Mbola nandona môtô roa teo anoloany izy ary koa fiarakaretsaka iray hafa. Nisy naratra maromaro tao anatin’ity lozam-pifamoivoizana ity. Niteraka fitohanan’ny fifamoivoizana avy hatrany koa izany, satria amin’ny fotoana maha-betsaka fiara mivezivezy no nitrangan’ilay loza. Mipetraka hatrany ny fanontaniana hoe:” mba tena miasa ara-dalàna ve ny sampan-draharaham-panjakana izay miadidy ny fitsirihana ara-teknika ?” Be loatra mantsy izay loza noho ny antony teknika avy amin’ny fiara fitateram-bahoaka. Ny tapaka hisatra, ny kodiarana sola, ny solika izay atao anaty tavoahangy ary mamatsy mivantana ny motera sy ny sisa maro, izany rehetra izany dia hita mibaribary rehefa mandeha fiara fitateram-bahoaka. Lasa vatam-paty mandehandeha, hoy ny olona izay. Kanefa tsy afa-manoatra aloha ny besinimaro, satria io no misy. Rehefa misy koa ny lozam-pifamoivoizana dia samy mifanipy baolina eo ny trano fiantohana sy ny tompon’ny fiara ary matetika dia lefy hoazy rehefa misy fitsarana kely. Asa raha mba fantatr’ireo mpiantsehatra rehetra ireo, fa eto Madagasikara, raha eto Afrika, no isan’ny nahafaty olona be indrindra ny lozam-pifamoivoizana ! Etsy andanin’izany, tsikaritry ny mponina eny amin’ny manodidina, fa misesy tato ho ato ny lozam-pifamoivoizana nandratra sy nahafaty olona teny an-toerana. Vao tamin’ny herinandro lasa teo no nisy fiara nandona olona tamin’ny alina ary nitsoaka avy eo. Dia mbola nisy iray hafa koa, môtô nandona olona ary nitsoaka torak’izany hatrany koa.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Un boulevard ouvert : devant le pouvoir

Aucune crise institutionnelle n’est donc ouverte, puisque le Sénat a adopté sans amendement les projets de loi qui ont été votés au parlement. Le régime peut donc appliquer son programme en toute quiétude. Un boulevard s’ouvre donc devant le président de la République et le Premier ministre qui vont pouvoir réaliser les promesses faites durant la campagne électorale. En soi, c’est une bonne chose car ils seront responsables de la réussite ou de l’échec de leurs actions dans les mois à venir. Ils n’ont véritablement aucune opposition en face d’eux.

Un boulevard ouvert : devant le pouvoir

La PGE que le  Premier ministre a présenté aux députés montre les différents axes de l’action de l’Etat durant les mois, voire les années à venir. Elle s’apparente à un contrat-programme que le pouvoir entend réaliser. Il table sur un développement dans tous les domaines. On ne peut pas faire de remarques désobligeantes  lorsqu’on lit le document. Mais on n’a pour le moment aucun détail sur les moyens qui seront utilisés pour la réalisation de ces projets. Il n’y aura aucun droit de regard sur la manière dont sera réalisé leur financement. Néanmoins, si les résultats sont  probants, la population ne trouvera rien à redire. Seule l’efficacité de l’action compte. La communication jouera un rôle important durant les mois à venir.  L’équipe du chef de l’Etat sera très souvent à la manœuvre  pour expliquer et justifier toutes les actions qui seront menées. Mais une partie de l’opinion reste méfiante vis-à-vis des informations officielles. La presse n’échappe d’ailleurs pas à cette défiance car elle accompagne dans sa grande majorité l’action du régime. On n’entend actuellement  aucune critique.   Tout ne va pourtant pas  pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles comme le dit l’expression. Néanmoins, pour le moment, cela ne prête pas à conséquence car il n’y a pas de véritables bévues du pouvoir. On pourra voir si l’accalmie durera longtemps. On pourra faire le bilan dans quelques mois.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Attaque contre des Chinois : Deux suspects écroués à Tsiafahy

Déférés au Parquet du tribunal Anosy avant-hier, deux des quatre individus qui viennent d’être appréhendés par la brigade  criminelle le 30 janvier pour avoir attaqué des commerçants chinois à Andranobevava sont placés sous mandat de dépôt à la Maison de force de Tsiafahy. Impliqué également dans cette affaire, un autre homme est incarcéré à la Maison centrale d’Antanimora. Une femme a bénéficié de la liberté provisoire. Epouse de l’un des présumés, cette dernière aurait hébergé les  malfaiteurs durant cette opération. Ce qui signifie que cette bande de malfrats qui vient d’être démantelée par la police est bien structurée. Selon les informations, des membres de ce réseau courent toujours et la police affirme être à leur recherche.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – CCC Zone 7 : Bi’AS se qualifie pour les demi-finales

Les filles du Bi’AS assurent à la CCC zone 7.

En remportant la victoire contre « Tranquebar Black Rangers » de Maurice, la formation du Bi’As Itaosy est assurée de disputer les demi-finales de la Coupe des Clubs Champions de la zone 7.

Elles sont intraitables au Gymnase d’Ankorondrano. La troupe à Rose de Lima a décroché son ticket pour les demi-finales de la 25e édition de la CCC zone 7. C’est par trois sets à zéro (25/18, 25/22 et 25/15) qu’elles ont corrigé les Mauriciennes du « Tranquebar Black Rangers ». Les vice-championnes de Madagascar évoluent d’un cran au- dessus face à leurs adversaires. Elles ont signé leur troisième victoire hier et affronteront Stef’Auto demain pour leur dernier match. Cette rencontre est placée sous le signe de la revanche pour les filles d’Itaosy, battues par Stef’Auto en finale du Championnat de Madagascar à Toliara. Les deux autres représentantes féminines malgaches à savoir Stef’Auto de Toamasina et AMVB de Mandroseza ont été toutes battues par leurs adversaires. Stef’Auto ont perdu face aux Seychelloises de l’ARSU par trois sets à un, 25/12, 22/25, 25/16 et 25/21. Les volleyeuses de Toamasina sont en mauvaise posture pour la suite de l’aventure. Elles jouent gros demain. Les joueuses de l’AMVB ont connu la débâcle contre « Women Pralin Girls » des Seychelles par trois sets à zéro, (25/19, 25/15 et 25/21). Chez les hommes, les militaires du Cosfa ont enregistré leur première défaite hier face à Camp Ithier en cinq sets. Les Toky et ses camarades ont perdu au tie-break, 25/23, 20/25, 25/20, 22/25 et 13/15. Les hôtes ont remporté le premier facilement par 25 à 23 avant de céder la seconde manche aux Mauriciens 25 à 20. Les militaires ont repris les commandes de la rencontre en enlevant le troisième set par 25 à 20. Les Mauriciens ont égalisé le score au quatrième set par 25 à 22. Il a fallu passer au tie-break et c’était là que les Loum et ses consorts ont lâché au dernier moment. Ils devront attendre le résultat du dernier match entre le duel mauricien, Camp Ithier et Pamplemousse.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

BFM : Contribution à la lutte contre la rougeole

En tant qu’Institution engagée au travers de sa responsabilité sociale, la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) a participé à la campagne de vaccination menée par le ministère de la Santé publique durant la semaine du 14 janvier 2019. Il s’agit d’une campagne qui vise à limiter la propagation de la rougeole dans le District d’Antananarivo Renivohitra. Des séances de sensibilisation organisées au siège de la BFM, animées par le Directeur de la promotion de la santé publique du ministère de la Santé, le jeudi 10 janvier, ont permis de conscientiser les collaborateurs sur l’importance de la vaccination comme principal moyen de prévention de la rougeole. Grâce à l’aide de l’équipe du CSB II d’Isotry, les collaborateurs de la BFM ont pu faire vacciner leurs enfants entre 9 mois et 9 ans le 16 janvier et participer ainsi à cette action citoyenne d’envergure nationale. « En étant vaccinés, nous nous protégeons nous-mêmes mais surtout nos familles et l’ensemble de nos entourages. Nous luttons ainsi à l’échelle nationale contre la propagation de la rougeole » déclare un responsable auprès de la BFM. Les représentations territoriales ont également rejoint cette action en tenant des séances de sensibilisation à l’endroit de leurs collaborateurs.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Jean Piso répond présent sur la scène malgache

Jean Piso toujours avec son accordéon de 14kg.

Dans le monde musical international, Jean Piso est un nom bien connu pourtant dans la Grande Ile,

Cet illustre accordéoniste est un véritable inconnu pour le public en général. Avec 50 ans de scène au compteur, il décide enfin de rencontrer les mélomanes le temps d’un « showcase ». Direction au « No Comment Bar » Isoraka demain. Ancien membre de « Ny Malagasy Orkestra », il a sillonné le monde avec son instrument de prédilection et ses complices de scènes. Fort d’un album sorti en 2016, il y reprendra ses titres comme « Tsapiky » devenu un « jingle » de la « Radio  nationale malagasy » depuis des lustres.

Pour ceux qui veulent le découvrir un peu plus, il est le héros de la bande dessinée « Sous le tamarinier de Betioky », Geneviève Marot l’a décrit en mille et une couleurs depuis son enfance jusqu’à son succès auprès des plus grandes scènes internationales.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

ONTM : Des voyages de presse internationale organisés

Les médias internationaux vont découvrir l’Ile aux Parfums.

Ces actions entrent dans le cadre de la promotion de la destination Madagascar.

L’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) a organisé le 31 janvier au 5 février 2019, un voyage de presse à l’intention de cinq journalistes allemands issus de plusieurs titres, dont  Nürnberger Nachrichten (240.633 ex.), Stuttgarter Zeitung (193.950 ex.), Hamburger Abendblatt(170.090 ex.), Berliner Zeitung Berliner Kurier (155.240 ex.) et Redaktionsnetzwerk Deutschland (1.300.000 ex.). Ils ont été invités à découvrir les attraits touristiques de l’Ile aux Parfums, à travers notamment une visite de quelques infrastructures hôtelières, une escapade à Nosy Sakatia et au Parc National Lokobe, ainsi qu’une exploration des fonds marins de Nosy-Be.

Visibilité. Un autre voyage de presse a été organisé par l’ONTM pour quatre grands journaux et magazines français tels que La Provence (100 895 ex. et 608 000 lecteurs), l’Echo touristique (presse professionnelle Tourisme), Le Parisien Magazine ( 393 742 ex.) et La Croix (113 657 ex.). Du 5 au 10 février 2019, ces membres de la presse française iront découvrir le Parc National d’Ankarafantsika, Antsanitia, la presqu’île de Katsepy, l’Aire Protégée d’Antrema ainsi que la ville de Majunga. Une rencontre avec le Prince de l’ethnie Sakalava d’Antrema est également inscrite au programme de ce voyage de presse dans la région Boeny. Ces deux opérations entrent dans le cadre des activités de promotion menées par l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM), en partenariat avec la compagnie aérienne nationale Air Madagascar/Tsaradia, la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, Madagascar National Parks et les Offices Régionaux du Tourisme de Nosy-Be et de Boeny. L’objectif consiste à accroître la visibilité Madagascar comme destination touristique auprès du public international.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Communication et de la Culture : Visite de travail de l’Unesco à Anosy

Une politique nationale culturelle pour le développement est à instaurer.

Une visite de travail a été effectuée par l’Unesco au ministère de la Communication et de la Culture, hier.

Selon Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, le numéro Un de la  Culture, la priorité reste l’échéance à atteindre en 2020, c’est-à-dire l’inscription de la  « Haute Ville » dans le patrimoine mondial. Avec le changement de dirigeants, il a été tenu de tenir en compte cette information. Le but est d’abord d’uniformiser l’architecture des maisons sur les lieux à inscrire afin que cela cadre avec la structure requise en tant que patrimoine mondial .

Toujours d’après le ministre de la Communication et de la Culture, Madagascar possède beaucoup de patrimoines matériels et immatériels à inscrire à l’Unesco malheureusement, les autorités compétentes n’ont pas tenu à les ajouter à la liste. Pour Madagascar, la forêt Atsinanana a été la dernière en date à être inscrite dans la liste du patrimoine mondiale de l’Unesco. Pour ce faire, il est encouragé d’inscrire que ce soient les patrimoines matériels ou immatériels tels que le « Kabary », le « hira gasy » et les contes populaires malgaches. Ile est également à envisager  d’instaurer une politique nationale culturelle pour le développement.

Quant à la réhabilitation du Palais de Manjakamiadana, un comité est en train de se pencher sur les éventuels travaux à faire au sein du ministère. Par ailleurs, toutes les parties prenantes seront consultées pour avant de commencer les travaux au Palais de la Reine.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

PGE au Sénat : Insécurité, économie, santé et environnement au menu

Ce fut au tour des sénateurs, hier, de s’imprégner de la Politique Générale de l’Etat (PGE) présentée notamment par le Premier ministre Ntsay Christian. Ce dernier a parlé des cinq priorités de son programme gouvernemental, qui touchent la gouvernance, l’insécurité, l’économie, l’environnement et le social. Dans son programme de mise en œuvre de la PGE, le Premier ministre a ainsi parlé, entre autres, de la lutte contre la corruption notamment avec la mise en place de standard de service. Pour ce qui est de l’insécurité, les opérations coup de poing vont reprendre. Quant à l’économie, il faudrait se fixer comme objectif l’autosuffisance alimentaire. Pour l’environnement, l’on va procéder à un reboisement de 40.000 Ha par an; quant au social, la construction de villes nouvelles au niveau des chefs-lieux de province est concoctée. Pour la Capitale, cela va démarrer cette année-ci. Comme il fallait s’y attendre, les questions posées par les membres de la Chambre haute se sont surtout portées sur l’insécurité, la santé et les infrastructures routières. Ils ont parlé aussi du Fonds de Développement local et de la réhabilitation des aéroports.

Par ailleurs, à la sortie d’une réunion, le sénateur Kolo Roger a déclaré que « le président du Sénat Rivo Rakotovao devrait être remplacé, et ce, en tenant compte de l’alternance ».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ampamarinana : Environ 35 foyers évacués hier

L’évacuation des habitants d’Ambaninampamarinana s’est faite entre opposition et acceptation.

Comme convenue, l’évacuation des populations résidant dans les zones à risque d’Ambaninampamarinana a été menée hier.

Les actions de sécurisation des habitants des quartiers en contrebas des collines d’Ampamarinana, d’Ambohipotsy et de Manjakamiadana continuent. Comme il a été annoncé par le Préfet de Police d’Antananarivo, le général Angelo Ravelonarivo avant hier, l’OMC (Organisme Mixte de Conception) élargi a commencé à déplacer les habitants de « la zone rouge« . Interrogé sur le déroulement de la journée d’hier, le général Angelo Ravelonarivo de faire savoir que « environ 35 familles ont pu être déplacées dans le gymnase couvert de Mahamasina et à l’INFP ou Institut National de Formation Pédagogique Mahamasina ». Une décision qui, il conviendrait de rappeler, consiste à sécuriser les populations contre des risques avérés d’éboulement de rocher ou encore de glissement de terrain. Le Préfet de Police d’Antananarivo de renchérir « les familles déplacées ont été surtout composées de locataires« . Que « les propriétaires continuent de rester sur les lieux » malgré les sensibilisations menées par les divers responsables de l’OMC élargi. Aussi, le Préfet de Police de réitérer l’appel quitter les lieux à l’endroit de la population concernée. « Le déplacement des habitants des quartiers en contrebas des collines de Manjakamiadana, Ambohipotsy et d’Ampamarinana doit se faire (et se fera) pour leur sécurité » a lancé notre interlocuteur.

Andohatapenaka. Le général Angelo Ravelonarivo a également fait savoir que « le village Voaara d’Andohatapenaka sera opérationnel à partir de jeudi prochain ». Des travaux y seraient actuellement menés pour permettre aux victimes de mieux y vivre. Comme l’a fait une responsable auprès du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes jointe au téléphone hier, « les box du village Voaara n’ont pas été construits pour accueillir des résidants. Des travaux d’aménagement y sont actuellement menés afin de permettre d’accueillir les habitants d’Ambaninampamarinana« . La responsable auprès du BNGRC de renchérir que « des descentes sur terrains ont été menées hier pour définir les besoins : en termes de sanitaire, d’évacuation d’eaux usées ou encore en matière de dépôt des déchets« . L’opérationnalisation des box du village Voaara devrait donc se faire jeudi prochain. La journée d’hier a également permis de savoir que les avis de la population concernée divergent par rapport à l’évacuation. Des résistances se sont faites ressentir comme il a été avancé par le Préfet de Police d’Antananarivo. Compte tenu de l’urgence et de la volonté de l’Etat de déplacer la population, on craint que les forces de l’ordre en arrivent au recours à la force.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Groupe IGP : Le succès du Vita Malagasy, une chaine de valeurs de plus en plus grande

Landry Rakotondrainibe, DG de la Gastronomie Pizza

Le Groupe IGP (International Gastronomie Pizza) élargit davantage ses activités. L’année dernière, cette firme, devenue une multinationale, a acquis le Bateau Ivre de Toamasina et Sofia Hôtel de Fianarantsoa… et ce n’est pas tout. Interview avec Landry Rakotondrainibe, DG de la Gastronomie Pizza.

 Midi Madagasikara (MM). Cela fait des années qu’on parle beaucoup du succès impressionnant de la Gastronomie Pizza, mais cette société n’arrête jamais de s’agrandir. Comment faîtes-vous ?

Landry Rakotondrainibe (LR). Nous avons une approche différente de celles des concurrents sur le marché, et c’est ce qui fait la différence. Il arrive que des difficultés surviennent et découragent la plupart des opérateurs économiques, qui tendent par la suite à ralentir leurs activités. De notre côté, nous profitons de la situation pour améliorer nos offres et récupérer les clients potentiels. D’ailleurs, en cette période de « basse saison », nous allons améliorer et embellir nos points de ventes. Des démarches sont également en vue pour améliorer la qualité des produits phares, si je ne cite que les pizzas, les glaces, les jus naturels, etc. Cette année, notre objectif est de standardiser l’accueil et la qualité des produits.

Effectivement les produits peuvent différer d’un point de vente à un autre. Comment pensez-vous réussir cette standardisation ? Nous avons déjà un central d’achat en cours de mise en place. Dans un mois, le central de production sera également opérationnel. Les points de ventes que nous avons servis uniquement à la distribution. Des camionnettes frigorifiques, ainsi que d’autres matériels de pointe, sont déjà prévus pour l’acheminement des ingrédients et des produits. Des informations circulent, selon lesquelles, le Groupe IGP a acquis le Bateau Ivre de Toamasina et Sofia Hôtel de Fianarantsoa. Est-ce exacte ?En effet, nous avons procédé à l’acquisition du Bateau Ivre en septembre 2018. Pour des motifs personnels, le fondateur de cet établissement a voulu céder son commerce. La Gastronomie Pizza étant déjà locataire d’une partie des lieux, le propriétaire du Bateau Ivre nous a approchés en premier et nous sommes ravis de prendre le relais. En ce qui concerne Sofia Hôtel, l’acquisition s’est également faite en 2018. Cela fait longtemps que le Groupe IGP s’intéresse à la restauration de luxe et à la chaîne hôtelière. Qu’allez-vous faire de ces lieux ? Pour le Bateau Ivre, nous avons déjà un point de vente de Gastronomie Pizza à côté. Nous allons transformer le tout en un complexe où il y aura un restaurant, un espace de réception, un service banquet et une galerie commerciale. Pour Sofia Hôtel de Fianarantsoa, le projet du Groupe IGP consiste à le transformer en un hôtel de luxe, à l’image de Pietra Hôtel. Il sera ouvert vers le mois de juin. Mais comme il s’agit également d’un complexe assez vaste, la Gastronomie Pizza y sera également présente, à la place de l’ancien salon de thé. Le complexe disposera, en outre, de 83 chambres, d’un terrain de tennis, d’une piscine et de deux banquets. D’autres projets à mettre en œuvre cette année ?En mars, nous allons ouvrir la Gastronomie Pizza au Mall Nosy-Be. Avant le 26 juin, le complexe hôtelier à Fianarantsoa sera ouvert, car nous avons déjà pris quatre mois pour la démolition et à partir de ce mois de février, la reconstruction commence. La mise en place du central d’achat et du central de production sera également effective cette année … ou dirai-je même, vers la fin de ce premier trimestre. Le Groupe IGP a déjà plusieurs filiales qu’on n’arrive plus à identifier. Pouvez-vous indiquer quelles sont-elles ?Nous avons la Gastronomie Pizza Sarl, qui n’est plus à présenter. Il y a aussi le Global Purchase, une société d’achat et d’approvisionnement spécialisée dans l’import-export. Ensuite, nous avons la SGH Mada (Société de gestion hôtelière de Madagascar). La Fromagerie Tanamasoandro, en exercice depuis 2009 à Ambatolampy, fait également partie du Groupe IGP. Et comme vous l’avez évoqué, l’extension des activités du Groupe se poursuit.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Flash-Eco

L’Egypte vient de tirer une nouvelle tranche de 2 milliards de dollars dans le cadre de la Facilité Elargie de Financement par Fonds Monétaire International (FMI). Ce déblocage porte à 10 milliards de dollars US le volume total de financement qu’aura reçu le pays de l’institution de Bretton Woods. Pour rappel, le Conseil d’Administration du Fonds avait approuvé en novembre 2016 l’accord du FEP d’une durée de trois ans pour un montant équivalant à 8,597 milliards de Droits de tirage spéciaux (environ 12 milliards de dollars américains au moment de l’approbation), afin de soutenir le programme des réformes économiques proposé par les autorités.

Les transferts de fonds de la diaspora égyptienne ont atteint 23,3 milliards de dollars durant les onze premiers mois de 2018 contre 22,1 milliards de dollars durant la même période de 2017. Ce qui représente une augmentation de 5,7% en glissement annuel, selon des données publiées le 28 janvier par la Banque centrale égyptienne. Les transferts financiers des migrants sont devenus l’une des principales sources de devises en Egypte, où les autorités ont beaucoup de mal à stimuler ses exportations et les investissements directs étrangers, malgré les réformes économiques engagées en contrepartie d’un prêt de 12 milliards de dollars de la part du Fonds monétaire international (FMI).

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Intégration à l’EITI : Des mesures pour la reprise du processus

Rémi Pelon, de la Banque mondiale, a rencontré le ministre Fidiniavo Ravokatra. (Photo : Yvon Ram)

Connaître la position de l’Etat après la suspension du processus d’intégration de Madagascar à l’EITI (Initiative pour la Transparence des Industries Extractives). Tel a été l’objet de la rencontre entre responsable de la Banque mondiale, en la personne de Rémi Pelon et le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidinarivo Ravokatra, dernièrement. De son côté, le ministre de tutelle a soulevé que des mesures seront bientôt prises pour la reprise de ce processus. En effet, « la bonne gouvernance constitue une première condition pour attirer les investisseurs étrangers dans le secteur extractif. Et l’intégration du pays à l’EITI constitue une des garanties », a-t-il enchaîné. Dans la foulée, il a évoqué que l’assainissement de ce secteur se poursuit car les retombées économiques positives pour la population impactée par les projets d’exploitation minière restent encore minimes.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana mitam-piadiana eto Toamasina : Saron’ny polisy ireo efa-dahy ao anaty tamban-jotra « bande de...

Nahazo LP ny tompon’itony

Tena volana mainty tamin’ny fanafihana mitam-piadiana ny volana janoary tamin’ity taona ity, satria saika isan’andro dia nahitana izany hatrany ary saika namoizana ain’olona hatrany izany teto Toamasina. Taorian’ny baiko hentitra nomen’ny lehiben’ny OMC Toamasina, ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille ireo mpitandro ny filaminana, dia samy nampiasa ny paik’adiny sy ny fanangonam-baovaony izy ireo, ka ho an’ny polisim-pirenena Toamasina dia tratran’izy ireo ny efa-dahy tamin’ireo ekipa « bande des huit » mpanao ity fanafihana mitam-piadiana amin’ny alalan’ny PA sy ny bala 9mm ana mpitandro ny filaminana. Ny tena nanaitra fa raha nozahana ny kara-panondron’ireto efa-dahy tratra izay niaiky ny heloka nataony ireto, dia saika avy any Ambovombe avokoa izy ireo, ary ireo namany efa-dahy mbola ifampitadiavana dia saika lasa nitsoaka any amin’ity distrika ity avokoa ankoatra ireo miafina ao Antananarivo araka ny angom-baovaon’ny polisy hatrany. Raha ny fakana am-bavany natao an’ireto efa-dahy mpanao fanafihana ireto dia niaiky izy ireo, fa ny ekipan’izy ireo no nitifitra nahafaty ilay mpivarotra tao Valpinson namonjy fodiana ny volana desambra ny taona lasa iny. Mbola izy ireo koa no nitifitra nahafaty ilay mpivarotra hivatsy entana tao amina tranombarotra iray tao Ankirihiry, ny volana novambra ny taona nivalona iny ; ary mbola ny telo tamin’izy efa-dahy ireto koa no namono nahafaty tamina bala efatra ilay mpivarotra « money mobile » tao Tanambao V farany teo; izay mbola mitsabo tena ny vadiny voatifitra tamin’ny kihony. Na nilaza ny asa ratsy efa vitany ireto andian-jiolahy ireto dia tena mikatom-bava kosa izy ireo momba ilay basy PA misy ilay bala 9mm ana mpitandro filaminana fampiasan’izy ireo, izay voalaza fa hofaina saingy tsy mivoaka mihitsy ny anaran’ny olona hanofan’izy ireo izany. Ankoatra izany, dia nanaitra ny nahita ny roa tamin’ireo efa-dahy tratran’ny polisy ireto, satria vao  haingana izy ireo no sarona niaraka tamina porofo ary nahazo famonjana vonjimaika nefa izao efa miriorio eny amin’ny fiarahamonina izao sahady ; sy araka ny angom-baovao « marim-pototra » natao, dia efa nahazo fahafahana vonjimaika avokoa ireo olona efatra voasambotry ny polisy niaraka tamina kalaky tratra ambodiomby ny taona nivalona iny raha nahazo famonjana  vonjimaika teny amin’ny fitsarana ny taona nivalona iny. Torak’izany koa ireo andian-jiolahy nanao fanafihana mitam-piadiana tao amina tranombarotra mpamongady toaka Anjoma, ny 30 desambra 2018 izay nampangain’ny sarin’izy ireo tamina « camera ».

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Hauts emplois au sein de l’armée : Nominations libres basées sur la confiance et les compétences

Performance et loyauté. Ce sont les critères incontournables considérés par tout décideur pour choisir ses collaborateurs. Si l’on se réfère aux nominations, communiquées depuis l’investiture du président Andry Rajoelina, les nouveaux grands commis de l’Etat sont ceux qui affichent les meilleures chances de réussir à apporter une forte contribution dans la mise en œuvre de l’IEM, ainsi que dans la réalisation des « Velirano » fait au peuple malgache, par le président, avant son élection. En effet, c’est pour ce motif que le président de la République est libre de décider la personne à mettre sur tel ou tel poste, la logique l’obligeant déjà à écarter ceux qui pourraient lui mettre des bâtons dans les roues. Au niveau des forces armées, certains leaders d’opinion, ont récemment véhiculé des propos tendant à mettre les décideurs politiques sous pression, pour soutenir des « candidats » aux postes politiques et pour discréditer d’autres.

Discipline. En tant que Chef suprême des Forces Armées, le président de la République est celui qui nomme, en concertation avec le ministre de la Défense Nationale, les hauts employés au sein de l’armée. Bien que les lobbyings surgissent de toute part, tous s’accordent à dire qu’aucune pression, sous quelle forme que ce soit ne doit interférer dans ces décisions délicates du chef d’Etat, surtout pas de la part des leaders, censés éduquer le peuple. Par ailleurs, la discipline et le respect des supérieurs est une règle d’or au sein de l’armée, comme l’indique l’adage « La discipline fait la force de l’armée ». Certes, cette discipline oblige les éléments de l’armée à exécuter les ordres, mais non pas à agir sous la manipulation d’autres leaders, hors de leur hiérarchie. Une manipulation qui vise à faire de la grande muette, un groupe de bavards…s

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Culture urbaine : Exposition à l’Aft Andavamamba, Clipse lance un message universel

clipse la dame graffiti

Elle est la seule femme qui fait du graffiti à Madagascar. L’année dernière, elle a fêté ses 18 années de graffiti artiste. Elle a réalisé sa première esquisse sans rature depuis 2000.

Une exposition aura lieu à l’Alliance Française Andavamamba ce jour jusqu’au 22 février toutes les 17 heures. Cette exposition s’intitule « demain n’est pas loin ». L’artiste s’est inspirée d’une chanson qu’elle aime beaucoup. Tellement le message lui a transpercé le cœur, qu’elle a décidé de nommer ainsi son exposition.  ‘Demain n’est pas loin’, « cette idée m’est venue quand j’ai écouté un morceau de IAM , un groupe de rap français, portant le même titre. Ce morceau relate les faits quotidiens, alors je me suis posée la question  : qu’en est il de notre avenir ? Parce que si un jour, j’aurai un enfant, je sais s’il va survivre dans ce monde. Je ne suis pas pessimiste, mais beaucoup de choses ont changé ces dernières décennies » a-t-elle dit. La jeune femme de 33 ans s’inquiète pour la génération future. Selon Clipse, l’homme doit vivre et non essayer de survivre. En outre, elle a fait cette exposition pour prévenir le public pour que tout le monde puisse prendre conscience de ce qui se passe sur cette terre. Le message de Clipse est universel. « … dans un avenir proche, on ne mourra plus de mort naturelle, soit on mourra à cause de la Troisième Guerre mondiale, soit du réchauffement climatique » a affirmé Clipse. Les œuvres seront en mode graffiti 100 %. L’artiste fera tout cela en version miniature, car il fallait s’adapter à l’endroit de l’exposition. Ces fresques illustreront des faits locaux et internationaux, des préventions et solutions, ainsi que de la folie, avec des caprices humaines telles que la jalousie, l’avarice, le gaspillage, et l’orgueil.Clipse a commencé à transmettre des messages sur les murs quand elle avait 15 ans. La jeune fille y raconte  tout ce qu’elle voyait dans la société. Mais il fut un temps où elle a sacrifié le graffiti pour finir ses études universitaires, et aussi, pour faire quelques formations en sculpture, en soudure, et en couture. « La pause m’a empêchée de créer sur des minis supports afin d’améliorer mes techniques » a affirmé la jeune femme.Autodidacte, Clipse a commencé seule avant de rejoindre le groupe des graffeurs appelé « Jarmela Koonaction ». Par la suite, elle a rejoint le Label « kolotsaina mainty », un label basé à Madagascar et au Canada. La jeune femme fait aussi partie de « l’Internationnal Busniness Music Chambers », une association et organisation qui s’occupe de l’Hip-Hop underground international. Elle est également membre du « Rusted Mic Renegades » en Espagne travaillant toujours sur le Hip-Hop.La fresque murale était un moyen d’expression bien avant l’invention de l’écriture ; dorénavant, les graffeurs ont continué cette méthode pour exprimer leurs inquiétudes, leurs tristesses, leurs angoisses et leurs frustrations.A part  le graffiti, Clipse travaille aussi dans le design. Elle est également plasticienne.Iss Heridiny