Les actualités Malgaches du Mercredi 05 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada77 partages

Mode – Mialy Seheno: « Les produits malgaches ont de la valeur »

Vendredi prochain, la styliste Mialy Seheno animera une conférence intitulée « De l’île au monde, la Mode » dans le cadre du festival Plumes d’Afrique qui se déroulera à Tours, en France.  Elle expliquera son métier, sachant que Mialy Seheno célèbre, cette année, ses 20 ans de carrière dans la mode et est reconnue à l’international.

«Les grandes marques étrangères, comme Christian Lacroix et Hermè, utilisent les œuvres de nos artisans, surtout lorsqu’il s’agit de la broderie. Mais malheureusement, aucun consommateur ne connait cette situation», a annoncé Mialy Seheno. C’est pour cette raison qu’elle a décidé de baptiser sa conférence «De l’île au monde, la Mode», durant laquelle elle présentera son métier et ses collaborations avec les jeunes créateurs malgaches et étrangers.

« Les Malgaches méritent d’être reconnus »

Durant son intervention, la styliste compte conscientiser son public, notamment les Malgaches, sur la valeur du savoir-faire des nos artisans. «Ils ont du talent qui mérite d’être reconnu. D’autant que la mode malgache est actuellement en bonne santé. Les artistes reviennent à l’essentiel et deviennent de plus en plus créatifs, surtout lorsqu’il s’agit de la préservation de l’environnement. L’art du recyclage est mis en avant», a-t-elle ajouté.

«Les Malgaches qui ont les moyens, préfèrent s’offrir des produits étrangers dont la plupart sont pourtant façonnés par les Malgaches, alors pourquoi ne pas acheter tout de suite les produits locaux ? Si j’étais à Madagascar, je demanderais aux gens de consommer les produits de nos créateurs, de nos artisans, d’acheter des jouets malgaches… Et pour que tout soit dans l’ère du temps, j’inciterai nos développeurs à créer des jeux…», dixit la styliste. Au fait, l’alerte a été enclenchée une fois de plus lorsqu’elle a visité le musée Quai Branly Jacques Chirac, où  plus de 350 objets d’art malgache y sont exposés. «Nous avons notre place dans le monde», a-t-elle ajouté.

« La vie ne fait que commencer »

Durant ses 20 ans de carrière, Mialy Seheno a su imposer sa griffe, surtout en France. «La vie commence à 40 ans. Mon challenge est de prouver qu’une marque malgache a sa place dans l’histoire de la mode», a-t-elle expliqué. Vivant en France depuis l’âge de 20 ans, elle a su forger petit à petit sa carrière. «Ces expériences m’ont forgées et m’ont mûries. Elles me poussent davantage à aller vers les autres et s’ouvrir au monde», a conclu la styliste. Notons qu’elle utilise des matériaux malgaches comme le soga, la soie…

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara29 partages

Peinture : Jean Andrianaivo Ravelona célèbre cinq décennies d’activité  

60 œuvres trônent au Chateau d’Asnières.

« Il y a 50 ans passés, j’ai fait mon premier tableau, après avoir eu mes premières bases de dessin et de peinture ». Sur ces mots, Jean Andrianaivo Ravelona a donné  le ton sur la célébration de ses cinq décennies d’activité en tant qu’artiste peintre.

Il a commencé en 1968 et ne s’est pas arrêté depuis. Jusqu’au 9 décembre,  les œuvres  de Jean Andriainaivo Ravelona trônent au Château d’Asnières en France.  Un lieu important pour tout peintre qui se respecte. Effectivement, le Château d’Asnières est le point fort et historique de la ville d’Asnières-sur-Seine.  Edifié en 1752 par le Marquis Marc De Voyer d’Argenson, grand collectionneur, les murs du château ont accueilli Van Gogh qui a peint quelques tableaux sur Asnières. Soixante tableaux retracent six périodes de la vie artistique du peintre. Allant de ses premières œuvres jusqu’à la lumière en passant par son moment de classique réalisme, le tourment, la découverte et l’espoir. C’est à partir de 1990 qu’il se penche sur ses créations baptisées « Ay Fanahy ». Depuis, le thème varie entre « Vers… », « Réminiscences », « Vision de l’âme » et « Lovakolo »…

« Ay Fanahy ». La relaxation « Ay Fanahy » ou  « Ay Fanahy Therapy » est une méthode de développement personnel à partir des œuvres « Ay Fanahy », pour positiver le stress, ressentir et vivre le bonheur dans la vie quotidienne. La méthode consiste à faire de la relaxation picturale positive et aussi de la relaxation méditative ou thérapeutique à partir des œuvres « Ay Fanahy ». Lesquelles contiennent et rayonnent d’ondes positives  bénéfiques au bien-être. Selon ses dires,  « le ‘Ay Fanahy’ se manifeste au tréfonds de mon âme en Énergie positive puissante et vibrante procurant un effet d’apaisement total et de bonheur. Guidé par cette force, je visionne intuitivement le monde convergeant vers sa destination ultime, détaché de la matière pour se renaître de leur âme originelle. D’où personnages sans pieds, créatures flottées, lumière au cœur de chaque objet fusionnent dans l’univers de Lumière infinie ».  Toujours Jean Andiranaivo Ravelona de continuer : « Mon œuvre est à son bon achèvement quand le signe d’une voix intérieure s’annonce, et quand la règle d’or du ‘Ay Fanahy’ est à son summum qui est : l’équilibre de la matière à l’âme, la rencontre du visible à l’invisible. J’ai ressenti le ‘Ay Fanahy’ depuis fort longtemps. Cela m’a fait visionner le monde idéal au cours de ma période d’enfance. Il m’a fait vibrer à travers mes créations parcourant mes différentes étapes franchies dans ma peinture » conclut-il. Signifiant Amour, Lumière, Force, le ‘Ay Fanahy’ fait partie des mots enfouis dans la langue malgache très ancienne, héritée du sanscrit.

Recueillis par Z.T.

News Mada26 partages

Anosipatrana sy Mahamasina: miaramila telo lahy, tratra nivarotra balana Kalachnikov

Miaramila ny telo amin’ireo lehilahy voarohirohy tamina raharaha fivarotana balana Kalachnikov tratran’ny polisy teny Anosipatrana sy Mahamasina, ny 28 novambra 2018 lasa teo…

Io indray! Ny polisy avy ao amin’ny PPA Ilanivato sy ny polisy misahana ny heloka bevava (BC), sakelika fahefatra (BC4), no nahasambotra ireto voarohirohy ireto. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, nahazo loharanom-baovao izy ireo ka fantatr’izy ireo tamin’izany fa misy balana basy Kalachnikov maromaro mandehaleha eny amin’iny faritra iadidian’ny polisy eny Ilanivato iny. Ny 28 novambra 2018, nanamafy hatrany ny fitsirihana sy ny fisavana ireo fiara mifamezivezy eny amin’ny faritra Ilanivato iny ny polisy. Vokany, indray vosambotra teny amin’ny lalana Digue Anosipatrana ny lehilahy efatra, nandritra ny fisavana fiara taxi iray. Nahitana balana basy Kalachnikov miisa 120 teny amin’izy ireo nandritra ny fisavana nataon’ny polisy. Nentina nanaovana famotorana teny amin’ny BC4 avy hatrany ireto efa-dahy ireto. Nitohy hatrany ny fanadihadiana ka nahafahana nisambotra lehilahy telo hafa indray teny Mahamasina. Miaramila avokoa izy telo lahy ireto, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy hatrany. Nohamafisin’ny polisy hatrany tompon’andraikitra voalohany amin’izany fanaparitahana balana fitaovam-piadiana mahery vaika izany izy ireo. Fantatra, nandritra ny famotorana, fa aparitaka eto an-dRenivohitra sy alefa any amin’ny faritra ireo bala maromaro ireo ary vidina 6 000 Ar. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana.

Jean Claude

News Mada19 partages

Carburant: hausse inattendue des prix

Après avoir été suspendue depuis le 12 septembre dernier, l’augmentation des prix à la pompe est de nouveau effective depuis hier. Il faut dire que les consommateurs ne s’attendaient pas à une telle hausse, d’autant que la révision des prix à la pompe, cadrant dans la vérité des prix, est systématiquement appliquée tous les 1ers du mois. Mais, ces derniers temps, un léger décalage, notamment sur la prise de décision, a été constaté.

A l’aube du 4 décembre, le prix du litre du super carburant, du gazole et du pétrole lampant a augmenté chacun de 50 ariary. Le super carburant est actuellement de 4200 ariary contre 4150 ariary auparavant. Le gazole qui se vendait à 3500 ariary le litre, s’achète désormais  à 3550 ariary.

Comme il a été déjà rapporté dans les mêmes colonnes, la forte baisse du prix du pétrole au niveau international actuellement n’a encore aucun impact sur la situation à Madagascar. Le pays a beaucoup du mal à appliquer la vérité des prix à la pompe, en dépit du système de lissage, adopté par l’Etat.

Riana R.

Midi Madagasikara17 partages

Littérature : « Le jumeau » remporte le Prix Indianocéanie 2018

Fanja Andriamampandry reçoit le Prix Indianocéanie 2018 pour son défunt mari.

Le roman « Le jumeau » de Jean-Pierre Haga Andriamampandry a été le gagnant du concours littéraire Prix Indianocéanie 2018. Un bel hommage à cet écrivain tardif mais grandement talentueux.

Cela semble être passé inaperçu, mais le Prix Indianocéanie 2018 a été remporté par Jean-Pierre Haga Andriamampandry. Son roman « Le jumeau » a réussi à convaincre les organisateurs de ce concours. Le grand drame est que quelques semaines avant l’annonce du gagnant, l’écrivain malgache est décédé. C’est sa femme, Fanja Andriamampandry, qui a ainsi été présente lors de la cérémonie de remise du trophée le 29 novembre à l’île Maurice. Elle a d’ailleurs déclaré la haute importance de ce prix à titre posthume qui « qui rend hommage à l’amour que portait Jean-Pierre Haga Andriamampandry pour les mots, sur papier ou en chanson ».

Pour la présidente du jury, Dominique Dambreville, « Le jumeau » a été un récit qui s’est distingué par « son authenticité touchante et captivante ». Sur les 61 manuscrits envoyés par les écrivains de toute la région océan Indien, le texte de Jean-Pierre Haga Andriamampandry rappelle un Madagascar parfois irréel, mais pourtant les personnages et les faits qu’il y rapporte sont entendus ici et là. Ce résumé sera un peu plus clair. « Autour d’un enfant perdu et retrouvé, au long des divers chemins qui s’offrent à l’adulte qu’il est devenu, on croisera une guérisseuse bienveillante, un médecin oublieux des contraintes légales, une sombre jeteuse de sorts du plus profond de la nuit… ».

La gangrène du pays. Sans oublier les rapports entre la corruption et l’insécurité avec les « dahalo », qu’il arrive à en faire des personnages intéressants, nœuds tragiques de la tradition et des mauvaises pratiques. « ‘Le jumeau’ raconte Madagascar en révélant son trait le plus connu : l’étendue de l’inconnu ». Le Secrétaire de la COI, Hamada Madi, a tenu à féliciter en ces propos « celles et ceux qui ont pris part à cette première édition du Prix Indianocéanie, et ont raconté la singularité de notre région sans rien cacher de sa lumière et de ses ombres, de ses espoirs et de ses frustrations, de ses enchantements ou de ses paranoïas ».

Une prochaine édition semble déjà se dessiner. Puisque le représentant régional de la Francophonie, l’ambassadeur Malik Sarr, a annoncé que « le Bureau régional de l’Organisation Internationale de la Francophonie a intégré le Prix Indianocéanie dans sa programmation ». Un soutien de taille et qui pourrait encore apporter plus d’envergure à ce concours littéraire. Qui a d’ailleurs prouvé que l’écriture est encore bel et bien vivace chez les peuples de l’océan Indien. Prouvant également que la créativité des écrivains de la région et la richesse des sources d’inspiration des diverses îles sont des matériaux inépuisables.

En guise de récompense, « Le jumeau » de Jean-Pierre Haga Andriamampandry est édité en 500 exemplaires, diffusés au sein des réseaux des organisateurs. La femme du défunt et ses descendants pourront commercialiser l’œuvre pour leur propre compte.

Maminirina Rado

News Mada15 partages

Nisondrotra 50 Ar: niakatra nanomboka omaly indray ny vidin-tsolika

 

Misy fisondrotana vaovao 50 Ar avy indray ny lasantsy sy ny gazoala, nanomboka omaly, raha tamin’ny volana septambra no nisy fiakarana farany (4 150 Ar ny lasantsy, 3 500 Ar ny gazoala). Lasa 4 200 Ar  izao ny lasantsy; ny gazoala, 3 550 Ar. Na eo aza ny fihenam-bidin’ny solika eny amin’ny tsena iraisam-pirenena, tsy misy fiantraikany aty amintsika izany hatramin’izao. « Mbola 900 Ar ny elanelana amin’ny vidiny tena izy sy ny vidiny eny amin’ny mpanjifa », araka ny fanazavana nomen’ny minisitry ny Angovo sy ny akoranafo, Rasoloelison Lantoniaina.

Tsy mbola nampiharina ara-potoana eto an-toerana ny vidin’ny baril na midina aza. Antony lehibe iray navoitran’ireo mpaninjara solika ny fidinan’ny sandam-bola ariary manoloana ny dolara. Manodidina ny 3 600 Ar ny dolara iray izao, 3 400 Ar izany roa volana lasa.

Olana iray hafa koa, mahatratra 228 miliara Ar ny trosan’ireo kaompania mpaninjara solika ireo amin’ny fanjakana. Nisy ny fifanarahana teo amin’ny fanjakana sy mpaninjara, tsy nanetsehana ny vidin-tsolika nandritra roa volana nifanesy, ankoatra izay mety ho antony politika tamin’ny fanomanana fifidianana. Ankehitriny anefa, tsy misy intsony izay fifampidinihana eo amin’ny roa tonta izay nefa misavovona ny trosa tsy vitan’ny fanjakana, araka ny voalazan’ireo mpaninjara solika ireo.

R.Mathieu

Midi Madagasikara10 partages

Marc Ravalomanana : Réconciliateur et rassembleur

Le candidat n°25 indique l’objectif à atteindre le 19 décembre prochain.

Marc Ravalomanana a changé. C’est le constat dressé sur son comportement et son approche par ceux qui ont choisi de rejoindre son camp pour le second tour de la Présidentielle. « Le candidat n°25 est devenu un vrai réconciliateur et un vrai rassembleur », affirment-ils. Depuis le 1er tour, l’équipe de campagne de Marc Ravalomanana est composée de personnalités originaires des différentes régions de l’île. « Nombreux sont les élites et intellectuels côtiers qui ont soutenu le président Marc Ravalomanana », précise Serge Zafimahova, coordonnateur général de la campagne du candidat n°25. Pour le second tour de la Présidentielle, Marc Ravalomanana a encore élargi son ouverture. Il a même accepté de collaborer avec ceux qui étaient considérés comme étant  parmi ses premiers ennemis en 2002, pour ne citer que le Colonel Coutiti Assolant ; et en 2009, dont entre autres le Général Noël Rakotonandrasana et le Colonel Charles Andrianasoavina. Et même au niveau des artistes, le candidat n°25 a accepté pour le second tour de l’élection présidentielle prévue le 19 décembre prochain de travailler avec des chanteurs et chanteuses côtiers, en l’occurrence Black Nadia, Tence Mena, Stéphanie et Ninie Donia. « C’est la preuve tangible que je ne suis pas raciste, contrairement à ce qu’essaient d’affirmer mes détracteurs », a martelé Marc Ravalomanana hier, en marge d’un culte organisé à son QG à Ampandrana pour l’ouverture de sa campagne.

Nouvelle donne dans le nord. Outre le carnaval organisé dans la Capitale, la campagne électorale du candidat n°25 a démarré en trombe hier dans le nord du pays. Papa Soulé a frappé fort à Antsiranana où Marc Ravalomanana a perdu au 1er tour. La situation est donc en train de basculer en faveur du candidat n°25 dans cette partie de l’île, considérée au 1er tour comme le fief d’Andry Rajoelina. « Vous qui habitez à Antalaha et à Sambava, on essaie de vous inculquer que je n’ai rien fait pour vous et que j’ai comparé les prix de la vanille à ceux des pommes de terre. Maintenant, je vous dis que tout cela est faux. A l’époque, c’est moi qui ai construit vos routes, c’est moi qui ai scolarisé vos enfants et c’est moi qui  leur ai donné à manger », a-t-il rappelé. Devant ses partisans hier à Ampandrana, Marc Ravalomanana a réitéré sa détermination à revenir au pouvoir par la voie démocratique.

Midi Madagasikara8 partages

Toliara : Partenariat Air Madagascar-Air Austral

Un partenariat qui va de l’avant, Air Madagascar-Air Austral. La compagnie nationale de transport aérien était complètement délabrée pour cause de mauvaise gestion. Grâce à ce partenariat stratégique, en un an, la malade reprend à battre de l’aile. Tous les intervenants ont souligné à l’aéroport « international » de Toliara, l’intérêt de la création du circuit Réunion-Fort-Dauphin-Toliara, circuit le plus touristique et qui n’oblige plus le voyageur à passer par la Capitale.

La fréquence est de deux fois par semaine pour commencer, mais qui va augmenter certainement, d’après les études, suivant l’offre et la demande « avec d’immenses opportunités touristiques » selon Mallet, PDG d’Air Austral. Un encouragement pour les habitants du Sud de l’île, avec facilitation des visas, des deux côtés de l’Océan Indien, d’après Jackie Mélard, consul honoraire de France à Toliara.

Des voyageurs de marque pour ce vol inaugural du 3 Décembre, en tête Madame ANDRIAMBOLOLONA Vonintsalama Sehenosoa, ministre des Finances et du Budget, l’Ambassadeur de France à Madagascar, la Représentante de la Banque Mondiale, Eric Kohler, PCA Air Madagascar,  et d’autres personnalités aussi importantes les unes que les autres, qui ont tous apprécié le circuit inauguré.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara6 partages

La flambée  du carburant continue : Une hausse  de 10%  des prix à la pompe depuis le début de l’a...

Une hausse qui fait toujours mal aux consommateurs.

En France, face à la pression des gilets jaunes, mais aussi conformément à la baisse des cours du baril de pétrole, les prix à la pompe des carburants ont baissé. A Madagascar, on assiste depuis hier à la énième hausse.

Une baisse des prix des carburants aurait été un beau cadeau de Noël pour les consommateurs. Mais il n’en sera pas ainsi puisque les prix à la pompe viennent encore d’augmenter depuis hier. De 4 150 ariary, le super carburant est passé à 4 200 ariary le litre, soit une hausse de 50 ariary par litre. Le gas-oil a également augmenté de 50 ariary en passant de 3 500 à 3 550 ariary le litre. Le prix du pétrole lampant a aussi augmenté de 2 580 à 2 630 ariary, soit toujours 50 ariary de plus par litre. Une hausse au goût amer en tout cas pour les consommateurs obligés une fois de plus, d’augmenter leur budget carburant. Hier, les automobilistes ont fait preuve de résignation par rapport à cette énième hausse des prix à la pompe des carburants.

Vérité des prix

En effet, depuis l’application de la vérité des prix, la règle est à la hausse systématique tous les mois.  Ainsi, pour le carburant, le prix était à 3 840 ariary le litre au mois de janvier 2018. A 4 200 ariary en ce mois de décembre, le prix du super carburant aura donc augmenté de 360 ariary en un an, soit une hausse de 9,3%. Le gas-oil quant à lui est parti de 3 190 ariary en janvier pour être aujourd’hui à 3 550 ariary, soit 400 ariary de plus par litre, c’est-à-dire une hausse de 11,3%. Enfin, le prix du pétrole lampant a  augmenté de 10% en débutant l’année 2018 à 2 370 ariary le litre pour arriver à 2 630 ariary hier, soit une différence de prix de 260 ariary en une année. Du coup, les consommateurs se posent des questions sur l’origine réelle de cette hausse des prix. Ce d’autant que ces derniers temps, la tendance du cours du baril est à la baisse sur le marché pétrolier. Faut-il en effet rappeler que , les prix à la pompe varient en fonction des prix du baril et de l’évolution du taux de change.

Lissage progressif

Mais à Madagascar, le cas s’avère un peu plus compliqué dans la mesure où la vérité des prix n’a été appliquée que récemment. Et ce, pas d’une manière absolue puisque les dirigeants qui se sont succédés ont toujours cherché à amoindrir les impacts d’une hausse vertigineuse des prix. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’on parle plutôt d’un lissage progressif des prix, c’est-à-dire une augmentation moindre, et qui n’est pas forcément compatible avec l’évolution des deux paramètres de fixation des prix que sont les cours du baril et le taux de change. Cet amoindrissement de la hausse des prix a en tout cas provoqué un gap relativement important pour les pétroliers. Et c’est justement pour réduire ce gap que l’Etat avait subventionné le carburant. L’objectif étant de parvenir à 0 subvention, l’Etat et les opérateurs pétroliers se sont mis d’accord sur ce lissage progressif. Autrement dit, dans les mois qui viennent, la règle sera encore et toujours la hausse mensuelle systématique, quelle que soit l’évolution des cours du baril et du taux de change.

Super bénéfice

Concernant toujours le secteur pétrolier, l’on attend toujours l’application de la nouvelle structure des prix censée mettre un terme aux  suspicions de  pratique d’un super bénéfice par les pétroliers.  Un cabinet recruté par la Banque Mondiale a déjà  fait état de la possibilité d’une réduction de la marge bénéficiaire des sociétés de distribution pétrolière. Mais l’Etat et les opérateurs pétroliers n’arrivent toujours pas à s’entendre sur la question. On envisage d’ailleurs de recruter un autre cabinet pour les études. Mais en attendant, cette hausse progressive des prix à la pompe du carburant continue de faire énormément mal, aussi bien aux simples particuliers qu’aux entreprises.  Elle est l’une des sources de l’inflation actuelle.

R.Edmond.

News Mada5 partages

Me Razafinjatovo Willy: « Harahina raha tanteraka ny fampanantenan’ny kandidà »

Ao anatin’ny fampielezan-kevitra indray izao… Nambaran’ny mpahay lalàna, ny Me Razafinjatovo Willy fa harahina raha tanteraka na tsia ny fampanantenan’ny kandidà ho voafidy eo.

« Efa mametraka sahady ny tenako dieny izao, tsy mbola misy voafidy na iza na iza: tsy maintsy hanaraka ny andraikitra horaisin’izay filoha voafidy eo: hanatanteraka sa tsia ny fampanantenana nataony tamin’ny fampielezan-kevitra izy? »

Izay ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna, ny Me Razafinjatovo Willy, momba ny fiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika fihodinana faharoa. Ny dikan’izay, tsy maintsy miantso ny vahoaka rehetra izy hoe: tsy avela handeha fotsiny amin’izao ny filoha voafidy eo fa mba harahin’ny rehetra raha tanteraka na tsia izay nampanantenainy tamin’ny fampielezan-kevitra.

Maika ny fandriampahalemana, ny tany tan-dalàna…

« Farafaharatsiny amin’izany ny hisian’ny fandriampahalemana eto amin’ny tany sy ny firenena », hoy izy ny amin’izay fampanantenan’ny kandidà izay. Eo ihany koa ny hoe: hisy ve sa tsia ny fampitoviana ny Malagasy eo anoloan’ny lalàna? Tsy misy kely sy lehibe eo imason’ny lalàna. Ny dikan’izay, tany tan-dalàna i Madagasikara: na iza na iza diso, tsy maintsy sazina.

Fahatelo farany, tokony hifanaraka amin’izay ary ho hita eo ny momba ny kolikoly. Samy niteny avokoa ireo kandidà ireo fa hanenjika sy hanasazy amin’ny fomba rehetra izay azo atao ireo mpanao kolikoly.

Mila mandeha mifidy…

« Mipetraka amin’ny maha raiamandreny ny tenako aho, ary mampirisika ny olom-pirenena tsirairay avy: ataovy ny adidinareo, ry vahoaka malagasy, mandehana mifidy araka ny fitiavanareo sy ny fahitanareo ny zava-misy sy ny fanazavana ataon’ireo kandidà », hoy ihany izy.

Tsy misy afa-tsy kandidà roa sisa isafidianana ka sarotra aminy ny hiteny hoe izao na izatsy. Manaraka izay hataon’ny filoha voafidy eo ny rehetra, tanteraka sa tsia ny fampanantenany?

R. Nd.

 

News Mada4 partages

Famonoana mpisolovava tetsy Antanimena: nidoboka eny Antanimora ireo zanaka jeneraly roalahy

Taorian’ny fakana am-bavany nataon’ny fampanoavana azy ireo, naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora, omaly,  ireo miaramila roalahy, zanaka jeneraly, voarohirohy tamin’ny famonoana ilay mpisolovava tetsy Antanimena.  

Tara ny fampiakarana ny raharaha teny amin’ny fitsarana omaly, raha tokony ho tamin’ny 10 ora izany, ireo miaramila roa lahy Arnaud sy Erlie. Efa ny tamin’ny 12 ora vao teny amin’ny fampanoavana ny raharaha. “Nisy ny olana teo amin’ny fikarakarana ny taratasy sy ny dingana tokony narahana ka izay ny antony nahataraiky azy”, hoy ny fanazavana.

Teo ihany koa ny tsy fisian’ny mpisolovava niaro azy roa lahy ireo. Afakomaly mantsy dia nisy ny hetsika nataon’ny Holafitry ny mpisolovava ho fanehoam-piraisankina noho ny nanjo an’ity namany voadaroka ity. Mbola tonga maro teny amin’ny fitsarana ny mpisolovava omaly. Niandry ny fanendren’ny fitsarana izay mpisolovava hiaro azy ireo, araka izany, ireto miaramila ireto, vao afaka natolotra ny fampanoavana.

Rehefa nilamina ny fombafomba tsy maintsy natao, niroso tamin’ny fakana am-bavany azy roalahy ireto ny mpitsara mpanao famotorana. Taorian’izay no nampidirana azy ireo am-ponja vonjimaika eny Antanimora. Namoaka “avis de recherche” ho an’ny olona fanintelony naman’izy roa lahy ireo. Ity farany izay efa nahazo fampiantsoana, saingy tsy nipoitra no sady tsy tratra antso intsony.

Andaniny, nametraka fitoriana ilay mpisolovava ihany koa izy roa lahy ireo. Fitoriana ilay mpisolovava ho nikasa hamono azy ireo. Araka ny fanazavana, efa nisy ny fihainoana vavolombelona maro tamin’ity raharaha ity. Anisan’izany ny mpanao gazety iray izay nahita ny zava-nitranga sy anisan’ny niharan’ny herisetra ihany koa. Efa nohenoina ihany koa ny mpiambina roa lahy tao amin’ilay trano filanonana teny Antanimena. Miandry ny fitsarana azy ny raharaha.

Andrasan’ny olona…

Samy miandry ny fitsarana ny raharaha izany ny rehetra. Anisan’ny maro ny olona manaraka ity raharaha ity ary nahabe resaka. Maro ny mihevitra ny hisian’ny mizana tsindrian’ila, ny fisian’ny lava tanana sns. Raha ny omaly aloha, ireo naiditra am-ponja vonjimaika ireo iretsy miaramila roa lahy zanaka jeneraly. Anisan’ny notakian’ny rehetra ny hanamparana ny lalàna ho an’izay manao herisetra.

Heverina fa ho toy izay koa amin’ny fotoana izay hitsarana ny raharaha. Manahy hatrany ny olona fa ho afa-maina rehefa mahitahita eto amin’ny tanàna. Mendrika ny hampiharana ny sazy faran’ny henjana ny manao herisetra am-pahibemaso, na ko ny nahatonga izany rehetra izany.

Yves S.

Midi Madagasikara4 partages

Circulation : Coupure de la RN6                                     ...

La circulation sur la route nationale n°6, reliant Ambondromamy à Antsiranana, connaît quelques perturbations jusqu’à demain jeudi. Le ministère des Travaux publics a en effet, informé le public d’une coupure de la circulation au niveau de cette RN6 en raison des travaux de réhabilitations indispensables à effectuer au niveau du PK468, près d’Ambanja, à partir du 3 décembre jusqu’au 6 décembre 2018, de 6h à 15h. Dans la mesure où aucune déviation n’est possible au niveau du point d’interruption de la circulation, les usagers de la RN6 doivent envisager un réaménagement de leurs heures de passage au niveau d’Ambanja afin d’éviter de longues attentes.

Hanitra R.

Midi Madagasikara4 partages

Andry Rajoelina : Le candidat numéro 13 en pole position

Le candidat numéro 13 a reçu la bénédiction des prêtres catholiques.

Le candidat numéro 13 a débuté hier la campagne du second tour à la vitesse d’un TGV qui l’a mené successivement dans l’Itasy, d’Ampefy à Soavinandriana, en passant par Analavory puis dans l’Atsimondrano, à Itaosy où la foule était à chaque fois au rendez-vous. Sans oublier Tongarivo où la population était venue par milliers.

TGV signifie « Travaux à Grande Vitesse » que le candidat numéro 13 entend réaliser en un temps record. Entre autres et non des moindres, un pont Fly-over à Ampasika pour désengorger la circulation.  « Les embouteillages constituent un frein au développement du pays », a fait remarquer le candidat numéro 13. Se posant en « vrai bâtisseur ».  Une allusion on ne peut plus claire au camp d’en face qui « profite des réalisations » d’Andry Rajoelina. Ce dernier de prendre l’exemple de l’Hôtel de Ville de Tana qu’il a réussi à reconstruire en dépit des sarcasmes et du scepticisme de ses détracteurs.

Retraite. TGV veut dire aussi « Tanora malaGasy Vonona ». « Laissez un jeune diriger le pays et vous verrez ce qu’il est capable de faire », a lancé le fondateur de l’« Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM) ». Avant de signaler que « l’âge de la retraite dans le secteur public est de 60 ans ». Encore une allusion par rapport à son adversaire. « Le pays a besoin d’un président jeune, dynamique, patriote et ayant une vision claire mais pas d’un retraité », estime « Zandrikely ». Illustrant pour sa part la célèbre phrase, « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».

Dictature ou liberté. « Le 19 décembre prochain, les électeurs auront à choisir entre la dictature et la liberté ; entre l’obscurité et la lumière », a expliqué le candidat numéro 13. Avant de réaffirmer dans la foulée son « velirano » d’apporter l’éclairage et l’eau potable pour chaque foyer.  Andry Rajoelina a tenu également à réitérer sa volonté de sortir les Malagasy et Madagascar de la pauvreté . A cette fin, il va créer une usine de production d’engrais pour les agriculteurs de l’Itasy qui est une région très fertile et productrice. Il s’engage aussi à restituer à la majorité des Malagasy les terres accaparées par une minorité. Sans oublier la lutte contre l’insécurité. Des engagements porteurs d’espoir pour la population de l’Itasy en proie à tous ces problèmes.

Monopole. Pour le candidat numéro 13, « un Président travaille pour le peuple et le pays mais non pas pour ses intérêts personnels ». Encore une pique à l’adresse de son adversaire pour qui « ses sociétés sont la priorité des priorités». L’homme fort de l’IEM de retracer que « lors du mouvement initié par les 73 députés pour le changement, ses partisans brandissaient sur la Place du 13 mai, des banderoles réclamant la réouverture de Tiko et de MBS alors que les militants du Mapar prônaient l’alternance démocratique ».  Pour illustrer ses dires, Andry Rajoelina de rappeler les terrains de l’Etat sis à Andohatapenaka qui ont fait l’objet de monopole par celui qui les avait remblayés pour le compte de la société, du temps où il était président de la République. « Après mon accession au pouvoir, j’y ai fait construire un hôpital « manara-penitra » pour la population et le stade Maki pour les rugbymen», devait rappeler l’ancien président de la Transition.

Pèlerinage. S’il a cité ses « zava-bita » durant le régime transitoire, c’est pour confirmer que ce qu’il dit, il le réalise. « Plus qu’un programme, ce sont de véritables « velirano » que je fais », a nuancé Andry  Rajoelina. 13 « velirano » sacrés pour le candidat numéro 13 qui a commencé hier sa campagne par un pèlerinage à l’ilôt de la Vierge à Ampefy, le centre géographique de Madagascar. Tout un symbole pour Andry Rajoelina qui est en pole position pour revenir au centre du pouvoir. « Nous sommes arrivés en tête au premier tour en distançant nettement le second », a martelé le « Tanora malaGasy Vonona ». Fermement déterminé à faire de nouveau la différence au second tour.

Troisième victoire. « Nous avions battu le Tim à deux reprises. La première fois, c’était lors des élections communales de 2007 à Tana Ville où j’avais recueilli 70% de voix. La seconde fois, c’était à l’occasion de la dernière élection présidentielle où le Tim s’était fait battre par le candidat que nous avions soutenu. Avec cette fois-ci, un candidat original, une troisième victoire est assurée ». Le candidat numéro 13 est confiant en sa victoire au soir du 19 décembre 2018. Il a appelé les indécis et ceux qui n’ont pas pu voter au premier tour, à se rendre massivement aux urnes. « C’est la dernière chance pour sauver Madagascar », selon le candidat numéro 13 qui a reçu hier, avec son épouse Mialy, le « tso-drano » des prêtres du Diocèse de Miarinarivo.  Le curé d’Analavory a foi au développement du pays. C’est l’objectif du jeune précurseur de l’IEM qui veut rattraper le retard de développement de Madagascar à l’allure d’un TGV. Celui du « Tanora malaGasy Vonona » qui compte distancer une deuxième fois son adversaire vétéran au second tour de la course à la magistrature suprême.

R. O

News Mada3 partages

Festivité: la BNI propose une nouvelle offre

A l’occasion de la période des fêtes, la BNI Madagascar met en avant son offre de «  Crédit Fety », avec un taux de 1% par mois et une durée de remboursement de 6 à 60 mois. Il s’agit d’un crédit à la consommation, accessible aux salariés privés et aux fonctionnaires.

En effet, la BNI veut apporter un « bon plan » pour les achats de cadeaux, durant les prochaines festivités. Cette campagne est également une opportunité aux clients de la banque  de profiter du grand jeu de Noël qu’elle organise.

 

R.R.

 

 

 

 

Midi Madagasikara3 partages

Basibasy-Morombe-Conservation : Transfert de gestion de la forêt de « Bahidy » au «V O I  Tahindra »

Le 27  novembre dernier s’était tenue dans la commune rurale de Basibasy,district de Morombe, région Atsimo-Andrefana, une cérémonie de ritualisation du transfert de gestion des ressources naturelles de la forêt de Bahidy, une forêt de proximité du parc  national Mikea au « V  O I  Tahindra ». Une délégation de pouvoir de l’Etat  qui permet à ce comité locale de base  qui compte plus de 200 membres de gérer  ces ressources naturelles durant trois ans.

Comme l’a précisé madame le directeur régional de l’environnement de l’écologie et des forêts  d’Atsimo-Andrefana, Randrianjafy  Zanaka Soary, que ce transfert occupe une superficie de 2172 ha de forêt sèche est purement à vocation de conservation avec des droits d’usage et  aussi avec des projets de valorisation de quelques activités, comme la sériciculture, l’apiculture et la culture d’igname. Tout cela, pour prouver  que la conservation va de paire avec le développement. La DREEF de souligner que la conservation est très importante à cause de la spécificité de la région qui est une région sèche assez chaude, et que les communautés sont conscientes qu’avec le peu de forêts qui restent, il faut absolument les conserver pour la lutte contre les changements climatiques. L’Etat pour sa part se doit d’appuyer  ces comités pour une bonne gouvernance, a rassuré Randrianjafy Zanaka Soary.

Ce transfert de gestion rentre dans le cadre  du projet  ADAP (Appui pour le Développement des Aires Protégées), financé par la fédération genevoise de coopération et mise en œuvre par l’Ong Saha

CHAN-MOUIE Jean Anastase

News Mada2 partages

Fifidianana: namaky lay ny propagandiny tany Itasy sy Itaosy Rajoelina

Nosantarin’ny kandidà Rajoelina tany Ampefy sy Ampary, hatrany Soavinandriana sy Analavory, ny fampielezan-keviny amin’ny fifidianana fihodinana faharoa, omaly. Nialohavan’ny fotoam-pivavahana nitondrana am-bavaka ny fampielezan-kevitra tao amin’ny lasapela Masina Maria ao Ampefy, ivon’i Madagasikara, izany ary nitsofana rano koa ity kandidà laharana faha-13 ity. “Hitety an’i Madagasikara aho ka rariny raha apetraka amin’Andriamanitra izany. Rariny koa raha eto amin’ny ivon’i Madagasikara, amin’ny maha katolika ahy, ny nisafidianana ity toerana ity. Efa nambarako fa hanolo-tena ho an’ny firenena. Hiasa ho an’ny vahoaka sy hanavotra an’i Madagasikara.  Nanintona ahy tao amin’ny fandaharan-kira ilay hoe « Nifidy ahy ny Tompo ». Vonona ny handeha aho ary hitety faritra maro. Baikon’ny fitiavana hanatanteraka izany iraka ampanaovin’i Jesoa Kristy ahy izany”, hoy izy.

Tsy maintsy voalohany rehefa mifaninana

Nihaona amin’ny vahoakan’Ampefy avy hatrany ny mpanorina ny IEM avy eo ary nilaza fa tsy maintsy voalohany rehefa mifaninana fa tsy faharoa na fahatelo. Efa voalohany rahateo tamin’ny fihodinana voalohany teo. “Ampio aho hahafahako manampy anareo. Tonga eo amin’ny kihon-dalana i Madagasikara. Isika tsy naman’ny mihemotra fa tsy maintsy mandresy. Isika hitondra fahazavana”, hoy izy. Nampanantena ny hanorina ozinina hamokatra zezika ny tenany. Ho an’ny ao Ampary kosa, nohitsiny fa tsy azo ekena izao fahantrana lalina izao. Naneho fahavononana hanampy ny vehivavy, ny tanora, ny ankizy ary indrindra, ny tantsaha ny tenany.

Homena fitaovana ny tanora hamboly sy hiompy

Nihazo an’Analavory avy eo ny kandidà Rajoelina. Namaly ny hetahetan’ny mponina ny tenany ka nilaza fa hatao manara-penitra ny tsena. Hofanina ary homena angadin’omby sy akoho ny tanora ary tolorana tany 10 ha avy ireo hisafidy ny hamboly sy hiompy. Hamboarina ny lakandrano hanondrahana ny tany fambolena.

Ho an’ny ao Soavinandriana kosa, hametraka ho laharam-pahamehana ny fandriampahalemana ny tenany ka hatsangana any an-toerana ny vondron-kery manokana hiady amin’ny dahalo. Hasiana “puce” ny omby. Hanamboarana kianja manara-penitra any an-toerana. Nitohy teny Itaosy sy Tongarivo izany ny hariva ka vory marobe ny vahoaka liana tamin’ny lahatenin’ny mpanorina ny IEM sy ny velirano nataony.

Randria

 

Midi Madagasikara2 partages

Nutrition : Réduire à 32% en 10 ans le taux de malnutrition chronique 

La malnutrition chronique est un grand défi auquel Madagascar fait face.

Faire d’une pierre trois coups. Les acteurs multisectoriels engagés dans la question de nutrition à Madagascar ont procédé, hier, à la validation de la Politique Nationale de Nutrition (PNN) réactualisée, du Plan de mise en œuvre du PNAN III et le Plan National de Suivi et Evaluation du PNAN III.

En matière de nutrition, les préoccupations de Madagascar sont maintenant plus concentrées sur la lutte contre la malnutrition chronique. A l’heure où le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans à Madagascar est de 47,3%, un taux supérieur au seuil critique de l’OMS qui est de 40%, le pays fait actuellement face au grand défi, celui de réduire ce taux à 38% en 5 ans et à 32% en 10 ans. Selon les données de l’Enquête Nationale sur le Suivi des indicateurs des Objectifs du Millénaire pour le Développement (ENSOMD 2013), 9% des enfants de moins de 5 ans souffre de malnutrition aigüe à Madagascar, notamment dans la partie sud du pays, affectée par des pics fréquents. De même, 32% des enfants de moins de 5 ans présente une insuffisance pondérale, et 11% un faible poids à la naissance. Chez les 6-8 ans, moins du quart (21,6%) consomme des aliments riches en vitamine A, tandis que ceux riches en fer sont consommés par moins d’un enfant sur cinq (17,6%).

1 000 premiers jours. L’évolution de la situation de Madagascar en matière de nutrition a ainsi conduit à la réactualisation de sa Politique Nationale de Nutrition (PNN) – la première PNN a été élaborée en 2004 et a amené, dans le cadre de son opérationnalisation, à la mise en place de l’Office national de Nutrition (ONN), du Conseil national de Nutrition (CNN) et de son Bureau permanent (BPCNN) – marquant la voie à suivre, axée sur la lutte contre la malnutrition chronique. « Les interventions dans les 1 000 premiers jours de la vie, de la conception au deuxième anniversaire de l’enfant, sont essentielles car au-delà, les séquelles de la malnutrition chronique sont irréversibles aussi bien sur le plan physique qu’au niveau des capacités intellectuelles, faisant de ces enfants de futurs adultes qui ne contribueront pas au développement du pays », a rappelé le coordonateur national de l’ONN Raveloharison Ambinintsoa. Rappelons que quinze régions de Madagascar affichent encore un taux de  malnutrition chronique élevé, dont plusieurs au-dessus de 60%. Les régions Analamanga, Amoron’i Mania, Itasy, Haute Matsiatra et Vakinankaratra en font partie. Des régions qui, paradoxalement, ont des potentiels agricoles importants.

Validation. Le grand défi de la nutrition à Madagascar sera alors de relever à travers un mécanisme approprié, prenant en compte tous les paramètres pour résoudre un problème complexe et à multiples facettes. Sur plusieurs documents de base repose la mise à exécution des actions entrant dans le cadre de la lutte contre la malnutrition chronique : la PNN et les Plans Nationaux d’Action pour la Nutrition (PNAN I pour la période 2005-2009, le PNAN II pour 2012-2015 et le PNAN III, de 2017-2021). Hier, un atelier de validation du PNN réactualisée, du Plan de mise en œuvre du PNAN III et du Plan National de Suivi et Evaluation du PNAN III, s’est tenu à l’hôtel Colbert Antaninarenina. Une rencontre à laquelle ont pris part les acteurs multisectoriels de la nutrition, issus du gouvernement et de la société civile, ainsi que le Système des Nations Unies et les autres partenaires techniques et financiers. On notera également la présence à cet atelier de validation d’une délégation burundaise, également membre du mouvement SUN (Scaling Up Nutrition), auquel Madagascar a déjà adhéré depuis 2014. Cette délégation est venue échanger des expériences avec la Grande Île en matière de stratégie de lutte contre la malnutrition.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Chambre etsy Andavamamba : Nambanana basy ny “réceptionniste”

Tsy fandrobana akory no anton’ilay fampiasana basy. Tao amin’ny efitrano fandriam-bahiny iray etsy Andavamamba, ny alin’ny alatsinainy hifoha talata teo, dia nisy telo lahy izay niaraka tamin’ny vehivavy izay handeha hanofa tao. Rehefa nangatahin’ny “réceptionniste” ny kara-panondron’izy ireo, araka ny fitsipika amin’ilay toerana, dia tezitra ireo olona ary nanao vavabe. Tsy nanome hatramin’ny farany ny taratasy izay nangatahina taminy izy ireo ary nitonona ho zandary. Tsy vitan’izay aza fa mbola namoaka ny basy teny amin’izy ireo ary nanambana an’izany ilay madama. Voatery niantso ny polisy avy eo amin’ny hery vonjy taitra io ramatoa io ka teo anelanelan’ny fahatongavan’ireo mpitandro ny filaminana sy ny fiantsoana azy ireo no tafatsoaka ireo telo lahy sy ny vehivavy izay nentin’izy ireo. Raha nanontaniana ny sampan-draharahan’ny seraseran’ny zandarimaria momba ity tranga ity, dia nisy niantso tokoa ny zandarimaria etsy Mahamasina momba io tranga io ary tonga faran’izay haingana mba hisambotra sy handray andraikitra amin’ny hanasaziana izay zandary tafiditra amin’ny raharaha. “Rehefa teny an-toerana anefa dia tsy voamarina ny fisian’ny zandary tao ary raha nisy tokoa izany dia olona tsy manaiky nampiseho karatra ka nisandoka ho zandary mba hialany amin’izany. Faharoa, rehefa niantso vonjy tamin’ny polisy ilay ‘réceptionniste’ hoe misy mandrahona amin’ny basy, dia tsy maintsy ho marobe ny mpitandro ny filaminana izay nirongo fiadiana tonga teny, toy ny efa fanao mahazatra ary tokony hosamborina ireo milaza fa zandary ireo ka rehefa tonga teny amin’ny tobin’izy ireo dia nantsoina amin’izay ny zandarimariam-pirenena mba haka azy ireo”  raha araka ny fanazavana ihany. Raha fehezina izany ny fanazavan’ny seraseran’ny zandary, dia tsy voamarina ny fisian’ireo lehilahy ireo tao amin’ny hotely ary raha nisy dia tsy voamarina koa izay maha-zandary azy ireo. “Na izany na tsy izany, dia tsy mba naman’ireo mpanafina jiolahy ao aminy ny zandary ka raha misy ny hirika hahalalana ireo olona ireo ka voamarina tokoa dia tsy ho afa-maina, fa handraisana fepetra toy ireo izay efa nihoa-pefy rehetra hatrizay ka sady higadra no ho voaroaka” raha araka ny sampan-draharahan’ny serasera hatrany.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Logiciels CENI : Un nouvel audit international

Les logiciels utilisés par la CENI ont fait l’objet de plusieurs remarques ces derniers temps.

Ils ont fait l’objet de plusieurs remarques ces derniers temps, notamment avec la publication des résultats provisoires par cette commission électorale.

Face aux différentes critiques dont elle a fait l’objet ces derniers temps, la CENI soumettra cette semaine ses logiciels à un nouvel audit international et invitera les deux candidats qualifiés pour le second tour, ainsi que des représentants des missions d’observation électorale, des organisations de la société civile et des médias, à une séance de présentation technique des outils utilisés dans les Sections de recensement matériel des votes (SRMV). Cette rencontre aura lieu au siège de la CENI à Alarobia. Le dispositif de traitement des résultats sera présenté aux candidats et à leurs représentants ce jour à partir de 10 heures à Nanisana. Une séance de restitution publique des travaux aura également lieu le 7 décembre prochain, à partir de 10 heures à Nanisana.

Dispositifs. Cette initiative a été prise afin de garantir que les différents dispositifs mis en place pour les opérations de vote et de traitement des résultats soient compris et acceptés par tous. Selon le communiqué remis à la presse, depuis le lundi 3 décembre 2018, une équipe composée de quatre experts internationaux procède à un nouvel audit des deux logiciels pour le traitement et la centralisation des données électorales de la CENI. Trois spécialistes de l’International Institution Donor Assurance (IIDA), un cabinet de renommée mondiale, ainsi qu’un spécialiste du Système des Nations Unies, ont commencé à soumettre les outils développés par la commission électorale à plusieurs contrôles de fonctionnalité, de sécurité et leurs systèmes d’exploitation à un diagnostic approfondi. Ils se sont imprégnés de l’environnement des logiciels et ont interagi avec leurs développeurs à de multiples reprises, afin de mener à bien les activités de contrôle requises.

Sécurisation. Les experts ont également préparé les deux séances de travail du mercredi 5 et jeudi 6 décembre 2018, qui verront la présentation du logiciel aux candidats. En présence des experts en système informatique mandatés par les deux candidats, une simulation et une évaluation qualitative du dispositif seront menées dans des conditions réelles de traitement et de centralisation des résultats, afin de passer en revue les différentes fonctionnalités du logiciel, telles que le lancement ; la traçabilité des accès et la sécurisation de l’environnement informatique ; la saisie des résultats à base du procès-verbal ; l’impression de la trace de saisie ; la comparaison des résultats sur base des traces de saisie et des données des procès-verbaux ; la correction des éventuelles erreurs de saisie ; ou encore l’édition des rapports journalier et de clôture. La documentation à base du développement des deux logiciels et la base de données utilisée seront mises à la disposition des experts des deux candidats sur des postes de travail fixes, sur les lieux de la session.

Transparence. Par ailleurs, en se soumettant avec exigence à ce nouvel audit contradictoire, au cours duquel les délégués experts en informatique des deux candidats seront étroitement associés ; et en présentant de manière exhaustive son dispositif de traitement des données électorales aux deux candidats, la CENI entend réitérer sa recherche de transparence absolue dans la gestion du processus électoral. Elle vise ainsi à rendre disponible toute l’information utile sur le sujet, afin de prévenir que les contestations futures des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle à Madagascar soient basées sur les activités de désinformation développées lors du premier tour du scrutin.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Fonjaben’Ambalatavoahangy Toamasina : Gadra nitsoaka, mifamahofaho ny antony

Lasa resa-be eto Toamasina ny naha-tafatsoaka an’ingahy Roby Alphonse raha izy nentina nitsabo tena teny amin’ny hopitaly be iny izay zony ary efa nahazoany fahazoan-dàlana mazava tamin’ny tompon’andraikitry ny fahasalaman’ny voafonja eo anivon’ny fonja ben’i Toamasina ihany koa. Raha ny fanazavana azo dia isan’ny mpisoloky ara-tany izay fomba fakany vola aman’olona tsy mahalala eto Toamasina ity voalaza fa nitsoaka ny fonja raha nentina nitsabo tena ity.

Ho an’ny mpandraharaha ny fonja eto Toamasina izany dia tsy nampitsoahana ity voafonja iray ity fa efa nomaniny mihintsy ny fitsoahany ka nohararaotiny ny fotoana namparary azy nanaovany izany izay nitranga ny talata 27 novambra lasa teo; izay nohamafisin’ny lehiben’ny fonja sy ny talen’ny fandraharahana ny fonja eto Toamasina izany. Raha ny fanazavana nangonina mantsy dia resaka ady tany niaraka tamina fandrahonana ho faty ramatoa iray tompon-tany no nahatonga azy mifonja roa taona ao Ambalatavoahangy teo anivon’ny fitsarana ambony raha afaka noho ny fisalasalana izy teo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany. Noho izy tsy nihatrika ny fitsarana azy teo amin’ny fitsarana ambony io dia nivoaka ihany koa ny didy fampisamborana azy nandritra izany. Nandritra ny fotoan’ny fetin’ny maty teo anefa raha tsy nanampo na inona na inona namonjy fetin’ny maty tao amin’ny fasam-bahiny ingahy Roby Alphonse dia tonga nisambotra azy araka io didy fampisamborana azy ny FIP, ary avy hatrany dia nahiditra am-ponja ny tenany taorian’izay. Nilaza anefa ny tenany nandritra ny fidirany am-ponja izao fa noho ny daroka nahazo azy nataon’ny FIP nisambotra azy, dia niteraka aretina ho azy izany araka ny filazany fa tsy nisy ny porofo nanamarina izany na teo anivon’ny mpitsabo izany, na teo anivon’ny mpitsara nisahana ny raharaha, ka nahazo nitsabo tena ivelan’ny fonja izy. Efa faha-03 nivoahan’ny fonja nitsabo tena teny anivon’ny hopitaly be anefa izao nitadiavany nitsoaka ny fonja izao ary tsy hita ny misy azy hatreto, na efa manao ny fikarohana azy ireo mpandraharaha ny fonja. Ankilan’izany dia nanamafy ny talen’ny fandraharaharana ny fonja eto Toamasina, Atoa Napou Jeremie, fa heloka miampy heloka izao nataon’ingahy Rabo Alphonse izao.

Raha ny fanazavan’ity DRAP ity nandritra ny resaka nifanaovana taminy dia tsy azo ekena mihintsy izao fitsoahana ny fonja izao, satria matoa mivoaka ny didim-pitsarana dia misy heloka vitan’ny voafonja tao izay ; ka tsy maintsy hisy ny fanadiadiana mikasika ny raharaha hamantarana ny tena fandehan’izao heloka voararan’ny lalana eto amintsika izao. Tsy maintsy hizaka ny heloka vitany anefa ireo rehetra mety mifaningotra amin’izao raharaha izao hoy hatrany ity talen’ny fandraharaharana ny fonja Toamasina izao. Ho hita eo ny tohin’ny raharaha.

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

Ballon d’Or : Le titre à Luka Modric !

Luka Modric a connu une année 2018 exceptionnelle, tant avec le Real de Madrid qu’avec la Croatie.

Luka Modric a remporté le Ballon d’Or offert au meilleur footballeur de l’année. Une première consécration pour un joueur croate, mais une issue prévisible car il a réussi à qualifier son pays en finale de la Coupe du Monde de Russie. Si on y ajoute sa victoire avec le Real de Madrid en Ligue des Champions, alors on ne peut que valider le choix des jurys, dont notre confrère Clément Rabary fait partie.

« J’ai choisi Luka Modric car en bon capitaine, il a véritablement porté la Croatie pour la hisser en finale de la Coupe du Monde 2018 » explique Clément Rabary, qui a aussi mis Kylian Mbappé à la 4e place car, tout comme Modric, le jeune français a été déterminant pour son équipe. « Mais pour espérer ravir la palme, il lui faudrait un titre en Ligue des champions pour le PSG », confie encore notre confrère, qui affirme qu’il faisait partie des jurys depuis que le Ballon d’Or de France Football existe. Avant de rajouter que cette année, il avait un coup de cœur pour N’Golo Kanté qu’il a mis à la seconde place, mais qui occupait finalement le 11e rang de ce classement des journalistes et des entraîneurs.

C’est dire que le choix et souvent lié à l’humeur, sinon Cristiano Ronaldo n’aurait pas terminé à la 2e place, juste devant Antoine Griezmann qui a encore tout à prouver au sein de l’Atlético Madrid pour espérer ravir le trophée.

TH

Midi Madagasikara2 partages

Ankatso : Lehilahy nisandoka ho pôlisy nosamborina

Lehilahy iray no voasambotry ny pôlisy misahana ny ady heloka bevava sakelika faharoa etsy Anosy, ny faram-paran’ny volana teo, noho ny  fisandohana andraikitra, teny amin’iny faritra Ankatso iny. Milaza mantsy ity lehilahy ity, fa pôlisy ary miasa ao amin’ity sampana iray eo anivon’ny pôlisim-pirenena ity. Teny Analakely no niseho ny tantara, raha nihinan-kanina tao amina toeram-pisakafoana iray teny an-toerana ny lehilahy. Rehefa nandeha ny resadresaka teo am-pihinana, dia nilaza tamin’ny tompon’ilay hôtely, fa pôlisy izy ary manana karatra matihanina tokoa. Nanararaotra izay ilay mpivarotra ary nilaza fa manana olana amin’ny trosa. Voalazany, fa manana vola aman’hetsiny amin’ilay mpivarotra eo an-kilany mantsy izy, kanefa tsy mety mandoa izay ilay ramatoa mpivarotra. Nidingin-drambo ity pôlisy sandoka ary nilaza fa afaka mamaha tanteraka izany olana izany. Nomena fiantsoana ho eny amin’ny Anosy avy hatrany ity ramatoa ity. Tonga teny an-toerana anefa vao fantatra fa tsy misy izany raharaha izany karakarain’ireo tena mpitandro filaminana eny an-toerana. Teo no nahafantaran’ireo tompon’andraikitra, fa misy olona misandoka andraikitra any ho any ka natao avy hatrany ny fanadihadiana. Tsy niandry ela, fa voasambotra teny Ankatso ilay lehilahy milaza ny tenany fa pôlisin’ny « BC ». Nentina nofotorana avy hatrany ity farany ary nalefa teny anivon’ny Fampanoavana. Nidoboka am-ponja avy hatrany ny lehilahy. Malaza mihitsy ankehitriny ity resaka mpitandro filaminana manararao-pahefana ity. Tsy eto Andrenivohitra ihany, fa na amin’ny faritra aza. Ny tsy azo lavina fa misy tokoa ireo tena mpitandro filaminana tampohan’ny nahazo andraikitra sy nitana basy ka mihevitra azy ho mafibe, saingy ao koa ireo olona te ho mpitandro filaminana mafy ka misandoka izany asa izany, entina handotoana fotsiny iretsy mpiaro ny vahoaka sy ny fananany ary hanaovana asa ratsy. Toy ity tetsy Analakely ity sy teny amin’iny faritra 67ha iny (jereo lahatsoratra etsy ambony).

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Paositra Malagasy : Changement de DG initié par le Conseil d’Administration   

Le PCA de la Paositra Malagasy soutient que la transparence a été respectée dans la nomination du nouveau DG.

Les organismes rattachés ont leur autonomie administrative, selon le ministre de tutelle de la Paositra Malagasy, Maharante Jean de Dieu. « Je n’ai fait qu’approuver le changement de DG, suivant la proposition du Conseil d’Administration », a-t-il souligné. Le PCA Elire Rabemananjara apporte plus d’explications. Interview.

Midi Madagasikara (MM). Les employés de la Paositra Malagasy réclament la transparence dans la sélection de leur Directeur Général. Y avait-il eu d’appel d’offres ou pas ?

Elire Rabemananjara (ER). Nous tenons à préciser que nous avons respecté les réglementations en vigueur. Le Décret 94-510 du 31 août 1994, portant Structure de la Paositra Malagasy, ne prévoit pas cette nécessité d’appel à manifestation d’intérêt. Ce texte indique que c’est le Conseil d’Administration qui propose et le candidat retenu est ensuite nommé par Décret. C’est la règle, mais pour plus d’efficacité, nous avons fait mieux. Un appel  à manifestation d’intérêt a été fait en 2017. Les candidats ont tous été évalués pour connaître leurs capacités, leur moralité, etc. C’est le cabinet spécialisé Central Test, reconnu au niveau international, qui a fait cette évaluation. Tout comme le DG sortant, ce nouveau DG était également candidat. Nous avons donc les informations nécessaires permettant d’affirmer qu’il est à la hauteur. D’ailleurs, il a plus d’expériences et a suivi plus de formations.

MM. Les employés mécontents affirment pourtant que ses compétences ne sont pas convaincantes. Qu’en pensez-vous ?

ER. Ce nouveau DG Richard Ranarison est un inspecteur des Postes, tout comme le DG sortant Augustin Nirina Rakotomalala. Il a également suivi des formations sur le management à Abidjan, en Inde, au Cameroun et également à l’INSCAE. Au niveau de la Paositra Malagasy, il est passé par tous les échelons. Par ailleurs, nous avons déjà rencontré la présidente ainsi que les membres de bureau du syndicat des employés. Ils ont affirmé qu’ils ne posent aucun problème tant que la Direction Générale est assurée par un postier.

MM. Est-ce légal de nommer un haut responsable de ce genre, avec le contexte politique actuel ? Pourquoi changer de DG tous les ans ?

ER. Effectivement, des bruits courent dans les couloirs que c’est illégal. Dans tous les cas, il faut souligner que cette décision a déjà été délibérée par le Conseil d’Administration en août 2018. Le Conseil des Ministres n’a fait qu’une constatation. Des juristes nous ont déjà rassurés sur ce sujet. En ce qui concerne la décision de nommer un nouveau DG, elle est motivée par une rupture de confiance entre le DG et le Conseil d’Administration. Il a commis une faute professionnelle.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Antsirabe : Jiolahy rain-dahiny maty voatifitry ny polisy

Maty voatifitry ny polisy ny jiolahy rain-dahiny iray antsoina hoe « Jet Lee » malaza ratsy amin’ny vaky trano nampikaikaika ny mponina teny amin’ny faritra Ambohimena sy ny manodidina.

Efa ela rahateo no nizahan’ny mpitandro filaminana azy, satria saika ahenoana ny anarany matetika ireo vaky trano nisesisesy teto Antsirabe sy ny manodidina.

Havanana amin’ny fitsoahana, fianihana tranon’olona sy tafon-trano ity jiolahy ity ka izay no niantsoana azy Ra Jet Lee. Matetika izy no tafaporitsaka hatrany amin’ireo fanafihana ataony. Toy ity nitranga tao Ambohimena ity, ny sabotsy lasa teo. Jiolahy telo nitondra basy vita gasy no voalaza fa nanafika tokantrano iray, tapitra noraofin’ireo jiolahy avokoa rehefa entana mora bataina sy ny finday rehetra. Nisy niantso vonjy anefa ny olona sasany tany amin’ny efitrano ka vaky nandositra izy telo lahy raha vao naheno ny horakoraka. Araky ny fanazavana nomen’ny lehiben’ny BRSP eto Vakinankaratra omaly alatsinainy, dia nifanena tamin’ny polisy manao fisafoana amin’ny alina izy telo nitsoaka ireo ary avy hatrany dia nitifitra. Raikitra ny fanenjehana ka i Jet Lee nitana basy no narahan’ny polisy akaiky. Toy ny fanaony, mihanika tafo fanitson’olona izy ary eny ambony tafo eny no mitsoaka. Naratra mafy vokatry ny fanitso anefa ny tongony ka ny rà raraka tamin’ny tany no narahan’ny mpanara-dia. Tratra niafina tao an-tokotanin’olona i Jet Lee ary mbola nitifitra ihany araky ny fanazavana. Voatery nitifitra ny polisy ka io nahafaty azy io.

Nentina  teny amin’ny tranom-paty ny razana, taorian’ ny fizahana natao no nahafantarana, fa nahitana bala iray nasisika teo amin’ny sandriny, ody ratsy natao mba tsy ho laitram-bala izy io raha ny fanazavana.

Andry N.

News Mada1 partages

Ravinala Airports Nosy Be: tratran’ny Sofitrans izao ny fenitra eoropeanina

Samy ho an’ny fitaterana ana habakabaka, manamafy ny fiaraha-miasany ny Sofitrans sy ny Ravinala Airports any amin’ny seranam-piaramanidina Nosy Be. Asa goavana hifanampiana iarahan’ny tonta taorian’ny filankevitra niombonan’izy ireo ny hanatsarana ny seranam-piaramanidina any an-toerana. Tratran’ny Sofitrans izao ny fenitra eoropeanina eo amin’ny tontolo iainana sy ny fahadiovana. Noho izany, tsy maintsy fonosana azo ahodina ny fampiasa. Manantombo ny lazan’ny seranam-piaramanidina izany, manomboka amin’ny sakafom-paritra sy manerana ny Nosy amin’ny ankapobeny.

Nosokafana izao ny « Cosy Café » roa an’ny Sofitrans ho fanomezana fahafaham-po ireo mpanjifa. Nanomboka nisokatra, ny 30 novambra teo, izany ao anatin’ny efitra fiondranana eto an-toerana sy mankany ivelany. Asa vaovao maro, mivantana na tsy mivantana, no miforona amin’izao fiaraha-miasa izao.

Mihevitra ny hanao toy izany manerana ny Nosy ny Sofitrans. Mifandraika amin’izay ny fanadihadiana iarahan’ny roa tonta hanomezana tolotra sy vokatra vaovao ho an’ireo mpizahatany. Fanamby lehibe ny vitan’ny Sofitrans sy ny Ravinala Airports ho fanomezana tolotra tsara kalitao ho an’ny mpanjifa.

 

R.Mathieu

News Mada1 partages

Présidentielle: la place de la femme évoquée

Les femmes ont également leur mot à dire dans le contexte actuel, notamment au moment où les Malgaches s’apprêtent à élire leur futur président.

Alors que les candidats se concentrent actuellement sur la campagne électorale, des organismes tentent de les interpeller sur l’aspect «genre».

«L’objectif est de faire respecter la parité du genre», a indiqué le communiqué de l’Institut électorale pour une démocratie durable (Eisa) et le Conseil national des femmes de Madagascar (CNFM), hier. Les deux organismes souhaitent ainsi émettre quelques recommandations à l’endroit des deux prétendants au poste de président de la République.

Parmi les propositions figure la «révision des textes» pour que soit bannie toute discrimination envers les femmes, afin de se conformer à la Constitution. Cela est particulièrement mis en exergue au niveau des droits de succession.

D’autres aspects sont également énumérés, notamment l’administration en général,  l’éducation,  la santé et particulièrement  les questions économiques et sécuritaires. Et pas des moindres, la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Les deux organisations aspirent à des mesures sévères sur le sujet.

T.N

News Mada1 partages

Second tour: Rajoelina se lance dans le sprint final

Le candidat Andry Rajoelina a démarré sa campagne électorale pour le compte du second par une prière à la chapelle de l’îlot de la Vierge à Ampefy hier avant de rallier Itasy et Atsimondrano. La chasse à la majorité des voix est ouverte.

wPrière avant de partir en campagne. Et le choix de cette chapelle de l’îlot de la Vierge à Ampefy  n’a rien de hasard. C’est un lieu symbolique car, non seulement cette localité est le centre de Madagascar mais elle regorge aussi d’histoires.  Les prêtres officiant n’ont d’ailleurs pas manqué de soulever la particularité de cette ville.

Etant bon chrétien, le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), a voulu remettre la suite de son parcours  entre les mains de Dieu tout puissant. «J’ai la certitude que votre souhait se réalisera», a mis en exergue le Père Edward, curé d’Analavory, à l’endroit de l’ancien homme fort de la Transition.

Juste après cette cérémonie, le candidat n°13 a poursuivi sa campagne, dans les localités d’Ampefy et d’Itasy, en passant par Analavory et Soavinandriana. «Même si l’on nous avait mis des bâtons dans les roues, cela ne nous avait pas empêché d’avancer et nous sommes arrivés en premier.  Lorsque je lance des défis, je n’accepte pas d’être le second ni le troisième. Je suis toujours le premier», a lancé celui qui est arrivé en tête de liste lors du premier tour du 7 novembre dernier.

Et lui d’ajouter, «comme nous étions vainquers au premier tour, nous le serons encore au second. Nous allons placer cela entre les mains de Dieu».

«Aidez-moi afin que je puisse vous aider»

Le fondateur du «Tanora Malagasy Vonona» (TGV) a également souligné, lors de sa rencontre avec la population, que le pays traverse un moment important de son histoire aujourd’hui.

«Aidez-moi afin que je puisse vous aider car le pays se trouve actuellement dans un tournant de son existence», a-t-il lancé, tout en ajoutant, «je comprends vos craintes».

Dans ces localités en effet, les agriculteurs traversent des difficultés comme l’inexistence d’engrais alors que le climat local semble favorable à leur occupation. Pour résoudre ce problème, Andry Rajoelina a souligné qu’il fera construire une usine à engrais à Ampary. Et lui de poursuivre sur sa lancée, «j’ai dédié ma vie à mes compatriotes»,

Le fondateur de l’IEM dispose d’ailleurs d’un programme bien défini et a tenu à s’engager directement auprès de ses compatriotes pour sortir du pays de l’ornière.

«Les Malgaches ne méritent pas de vivre dans de telle pauvreté. Le pays a besoin d’un patriote, d’une personne qui a des projets et qui s’engage en faveur des jeunes, des femmes, des enfants et de toute la population», a-t-il plaidé.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka: nohavaozina ny politikam-pirenena 

Afaka dimy taona, tanjona ny hampidina ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka eo amin’ny zaza latsaky ny 5 taona ho 38% raha mbola 43,7% izany, araka ny fanadihadian’ny Ensmod 2013. Tany aloha, naompana amin’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika ny asa rehetra fa manomboka amin’ny fampiharana ny drafitrasam-pirenena ho an’ny fanjarian-tsakafo (PNAN III) 2017-2021, atokana amin’ny fisorohana ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka ny ezaka miaraka amin’ny mpiray ombon’antoka, araka ny fanazavan’ny mpandrindra nasionalin’ny Ofisim-pirenena ho an’ny fanjarian-tsakafo, Raveloharison Ambinintsoa, omaly teny Antaninarenina. Satria niova ny tanjona, tsy maintsy havaozina ny politikam-pirenena ho an’ny fanjarian-tsakafo hifanaraka aminy. Nankatoavina, omaly, ny fanavaozana ity politika ity ary nandraisan’ny minisitera voakasika sy ny mpiray ombon’antoka ho an’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo.

Tanjona andrasana ao anatin’ny  politikam-pirenena ho an’ny fanjarian-tsakafo ny fampihenana ho 28% ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka. Eo koa ny fampidinana ny tahan’ny zaza kely lanja eo am-pahaterahana ho 8% sy ny fampiakarana ny tahan’ny fampinonoan-dreny (tsy misy fangarony) ny zaza vao teraka ka hatramin’ny enim-bolana tsy ho latsaky ny 50%. Vina hitondra amin’ny fisorohana ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka ho an’ny zaza latsaky ny roa taona avokoa ireo. Manomboka amin’ny fitondrana vohoka ny zaza ka hatramin’ny faha-2 taon’ny zaza (1 000 andro voalohany) ny fisorohana ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka. Anisan’ny manatanteraka ny politikam-pirenena ny tetikasa Fahasalamana sy fanjarian-tsakafo eny ifotony (Fafy) miaraka amin’ny Banky iraisam-pirenena manomboka amin’ny faritra efatra ahitana tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka ambony mihoatra ny 60% : Analamanga, Itasy, Vakinankaratra, Matsiatra Ambony.

Vonjy

Midi Madagasikara1 partages

Transport urbain : Une amélioration des services est exigée

Les transports publics de la capitale sont les plus critiqués pour leur mauvaise qualité de service.

Réputés pour le non-respect des cahiers des charges, les transporteurs urbains sont également connus pour leur mauvaise qualité de service.

Publics. Le transport terrestre en milieu urbain est avant tout un service public. Un service dont l’Etat ne s’est pas acquitté, d’où la prise de position des entreprises et coopératives de transport privé. Ces dernières ont pris le monopole du transport urbain dans toutes les grandes villes du pays. Et si dans les autres secteurs de la vie des Malgaches, les services sont toujours de qualité lorsqu’ils sont gérés par des organismes externes à l’administration, le transport public dans les villes est déplorable. La qualité est presque la même d’une ville à l’autre. Pour commencer, l’état des véhicules laisse à désirer, le comportement de ceux qui les dirigent est inacceptable sans parler du non respect des usagers, qui ne mendient pas les services mais qui ont le droit d’en jouir. Un principe que les responsables des coopératives ne semblent pas avoir compris si l’on repense à tous les abus et les bavures effectués à l’encontre des usagers. Le cas du journaliste souffrant de handicap, qui a été lâché par un receveur d’un bus de la ligne 161 en pleine marche, témoigne des abus et bavures effectués par les responsables des transports urbains. D’autres faits sont toutefois chaque jour reportés par les populations urbaines, mais les mauvaises habitudes y restent. Entre autres, les arrêts sur des lieux non prévus, le non-respect des terminus, les longues files d’attente pour les usagers avant d’embarquer dans leur bus, ainsi que des receveurs irrespectueux.

Tache d’huile. L’atelier de formation des formateurs qui se déroule actuellement auprès du Ministère des Transports et de la Météorologie arrive donc à point nommé. Il réunit des responsables au sein du ministère de tutelle, de l’Agence des Transports Terrestres et des responsables auprès de toutes les coopératives de transport d’Analamanga. Prévue pour quatre jours, la formation en question a pour objectif de former les conducteurs et leurs seconds sur les bonnes qualités de services. Notamment sur la politesse, la propreté du véhicule, le respect des nombres de places, la sécurité routière et les normes relatives au transport terrestre. Ce, afin de rendre plus professionnels les conducteurs et leurs seconds mais surtout pour réduire le nombre d’accidents de la circulation. Les participants du premier atelier de formation des formateurs vont à leur tour  véhiculer et transmettre les bonnes pratiques à environ 16 000 transporteurs. Une ambition louable étant donné la situation actuelle des transports publics urbains qui est toujours aussi déplorable.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Catholics Relief Service : Inauguration du centre « Toben-Tanora » à Beloha Androy

Les jeunes de Beloha lors de l’inauguration du centre « Toben-Tanora » samedi dernier.

C’est une grande première pour la région Androy, plus particulièrement pour le district de Beloha. Un centre d’autonomisation des jeunes vient d’être inauguré le samedi 1er décembre 2018 dernier. Dénommé « Toben-Tanora », ledit centre est destiné aux jeunes de 15 à 30 ans. Un haut lieu de la jeunesse du district de Beloha où un panel de formations professionnelles et d’activités sportives et physiques leur sont disponibles pour un meilleur épanouissement de leur personne. Entrant dans le cadre du Projet d’Autonomisation des Jeunes (Youth Empowerment Project) du CRS Madagascar, la mise en place du centre « Toben-Tanora » entend créer un environnement d’apprentissage. Mais surtout pour préparer les jeunes à la vie active. Comprenant des infrastructures pour les activités sportives et un centre d’apprentissage communautaire, le centre « Toben-Tanora » entend également constituer un levier de développement du district par l’épanouissement de sa jeunesse. Celle de Beloha dispose actuellement d’un centre pour permettre d’ouvrir leur horizon. Un exemple à suivre pour les autorités politiques et décisionnelles malgaches quant aux nombreuses problématiques de la jeunesse des différentes régions du pays.

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les Bareas nominés par la CAF parmi les équipes nationales de l’année

Après les performances des Barea de Madagascar durant la qualification à la Coupe d'Afrique des Nations, l'équipe est nominée à la CAF 2018. La Confédération Africaine de Football a apprécié le jeu des Malgache qu'elle l'a intégré dans la catégorie de "l'Équipe nationale de l'année". En même temps, le coach Nicolas Dupuis est lui aussi nominé dans la catégorie " coach de l'année" et le capitaine, Faneva Ima, dans la catégorie "joueur de l'année".
Il est important de noter que depuis la présence de Nicolas Dupuis, le niveau des Bareas est monté d'un cran. En effet, l'équipe n'a connu qu'une seule défaite de mars 2017 jusqu'à maintenant. Les Bareas de Madagascar ont désormais sa place parmi les Grands du foot en Afrique. Si auparavant, les supporteurs Malgaches avaient des doutes sur la compétence des joueurs, maintenant ils peuvent en être fiers.
Madaplus.info0 partages

L’UNICEF MOBILISE LA DIASPORA POUR PLUS D’INVESTISSEMENT POUR CHAQUE ENFANT

A Madagascar, la situation des enfants malagasy est critique. Les chiffres restent alarmants avec un enfant sur trois seulement qui complète le niveau primaire et parmi eux, seulement 17% ont acquis les compétences de lecture de la langue française et 20% ont acquis les bases de la mathématique.
L’UNICEF Madagascar voudrait faire un appel à la diaspora malagasy pour solliciter leur partenariat afin de répondre à cette situation critique des enfants et des adolescents malagasy d’aujourd’hui sachant que depuis quelques années, la diaspora malgache est très active et que certaines des associations diasporiques visent particulièrement le développement de la petite enfance. Pour permettre à ce projet d’exister, l’UNICEF Madagascar invite tous les membres de la diaspora malgache où qu’ils soient à répondre au sondage ici visant à connaitre leur opinion sur ce partenariat. Les questionnaires sont disponibles en deux versions : Anglais et Français.
Les résultats de ce sondage serviront de premier pas pour l’UNICEF dans l’adoption d’une stratégie inclusive de la diaspora.
Nous comptons sur vous, sur votre cœur pour chaque enfant. Ensemble, pour chaque enfant.
Cliquez sur le lien pour accéder au sondage.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les soutiens viennent peu à peu pour Marc Ravalomanana

Nombreux sont ceux qui annoncent leur soutien pour Marc Ravalomanana au deuxième tour de l'élection présidentielle malgache 2018. Ces personnages, se trouvant dans le domaine politique et également dans le domaine social ou culturel, classés parmi les leaders d'opinion, travailleront ensemble pour que Marc Ravalomanana soit élu. Tous ont effectué des communiqués publics de leurs intentions.
Les candidats du premier tour, comme Ny Rado Rafalimanana ou encore Serge Jovial Imbeh ou l'ancien Premier ministre Solonandrasana Olivier Mahafaly, n'ont pas hésité à rendre public leur enthousiasme à soutenir le candidat numéro 25. Des associations telles que l'association Tsiorintsoa Atsimondrano, actant dans des œuvres sociales, et l'association des Nationalistes du 29 mars 1947 sont aussi de la partie. Et les artistes, à ne citer que les chanteurs Bodo, Ambondrona, Stephanie, Ninie Donia, l'acteur Tsarafara ou encore Gothlieb y mettent également du leur pour faire élire le numéro 25.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les propagandes pour le duel Ravalomanana- Rajoelina deuxreprennent

Les propagandes du deuxième tour de l'élection présidentielle malgache 2018 ont commencé, hier, mardi 4 décembre. Les deux candidats en lice, Andry Rajoelina, le numéro 13 et Marc Ravalomanana, le numéro 25, ont à peu près deux semaines pour convaincre les indécis. Cette fois, des propagandes qui prônent le partage des idées sont mises en avant.
Pour ce deuxième tour, le tour décisif, les deux candidats se trouveront plusieurs fois en face à face pour exposer chacun leur projet. Ces débats permettront aux citoyens de baser leurs choix à partir des programmes mis en place par les prétendants à la présidence. Mais prioriser ces débats d'idées n'empêche pas les candidats de faire recours aux aux spectacles pour attirer les gens.
Midi Madagasikara0 partages

Andriba : Sprinter sy kamiao nifandona, olona 11 naratra mafy

Taksiborosy « Sprinter » avy any avaratra hiakatra ho aty Antananarivo no nifandona tamin’ny kamiao avy any Antananarivo. Olona  11 tao anatin’ilay sprinter no naratra mafy, raha tsy nisy naninona kosa tao anaty kamiao. Taty amin’ny lalam-pirenena fahefatra, tao Tetezankazo, fokontany sy kaominina Andriba, disitrikan’i Maevatanàna no nisehoan’ny lozam-piarakodia, ny Asabotsy lasa teo, tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany antoandro. Araka ny tatitra voaray avy any an-toerana, nifandona tao anaty tetezana noho ny sprinter tapaka hisatra, ka nitrongy ilay kamiao mpamilin’ilay taksiborosy, ka teo no namparatra mafy ireo mpandeha  11 mianadahy. Nidina tany an-toerana ny Zandary ao amin’ny borigady Andriba nanao ny fitsirihina niaraka tamin’ny dokotera. Nalefa tao amin’ny hopitaly be Morafenokely Maevatanàna kosa ireo olona sivy, raha nentina notsaboina any amin’ny hopitaly Androva Mahajanga ny roa, ary any amin’ny hopitaly Befelatatana Antananarivo ny iray. Ny Zandary ao Andriba no misahana ny famotorana sy ny fanadihadiana.

Ratantely

News Mada0 partages

Paositra Malagasy: le PCA éclaircit la lanterne du personnel

La nomination d’un nouveau directeur général au sein de la Paositra malagasy, en la personne de Richard Ranarison, est devenue ces derniers temps un sujet de mécontentement au niveau du personnel. Ce dernier dénonce en fait l’absence d’un appel d’offres en la matière et remet en cause les compétences du DG entrant.  D’après les représentants du personnel, ils prévoient de manifester leur opposition prochainement.

Sans attendre, les responsables au sein du ministère de tutelle ont apporté des éclaircissements tout en répondant en même temps au personnel de la Poste. D’après Elire Rabemananjara, président du Conseil d’administration (PCA), aucune infraction à la réglementation en vigueur n’a été commise. Toutes les procédures ont été suivies au pied de la lettre. A vrai dire, ce changement fait suite à la confiance rompue entre les membres du Conseil d’administration et l’ancien DG, Augustin Nirina Rakotomalala.

«C’est tout à fait conforme aux procédures. En se référant au décret 94-510 du 31 août 1994, relatif à la structure de la Paositra Malagasy, le texte ne mentionne pas la nécessité de faire un appel à manifestation d’intérêt», a-t-il souligné.

«Par contre, cette loi rapporte clairement qu’il appartient au Conseil d’administration de proposer et à la Présidence de disposer. C’est tout clair, mais dans le dessein de mieux faire, on a lancé un appel à manifestation d’intérêt en 2017», précise-t-il.

Cabinet spécialisé

D’après toujours les explications, après cet appel à manifestation, tous les dossiers des postulants reçus à cette poste ont été soumis au Central Test, un cabinet de renommée internationale, pour évaluation.

Et l’ancien DG, tout comme le nouveau, faisait partie des candidats. Puis celui retenu, qui a répondu aux critères, a été proposé auprès du Conseil des ministres en vue d’une nomination. «C’est le cas pour Richard Ranarison», informe-t-il.

Pas compétent ?

«Richard Ranarison a été évalué sur sa moralité et ses compétences. Et on a des éléments confirmant qu’il est à la hauteur des attentes. C’est un inspecteur des Postes au même titre que le DG sortant», a continué Elire Rabemananjara. En fait, Richard Ranarison a suivi des formations sur le management à Abidjan, en Inde, au Cameroun et également à l’Inscae. Au sein de la Poste, il a gravi tous les échelons.

A ce sujet, les membres du PCA ont déjà rencontré les membres de bureau du syndicat des employés qui sont prêts à travailler de concert avec le nouveau DG.

Selon le ministre de tutelle de la Paositra malagasy, Maharante Jean de Dieu : «Le Conseil d’administration a un pouvoir de décision souverain et je ne peux qu’approuver sa proposition».

RA

 

News Mada0 partages

Forum entreprendre en Francophonie: les jeunes et les femmes entrepreneurs à l’honneur

La première édition du forum Entreprendre en francophonie, qui prend fin ce jour, à l’hôtel Carlton Anosy met à l’honneur l’entrepreneuriat féminin et les jeunes entrepreneurs.

Durant ces deux jours de conférence, d’atelier, d’échange BtoB et de partage de carnet d’adresses, une centaine d’acteurs, venant de sept pays (Comores, Djibouti, Maurice, Mayotte, La Réunion, Seychelles et Madagascar) ont discuté de l’avenir de l’entrepreneuriat dans le vaste monde francophone. Et ils sont unanimes sur les innombrables potentiels de la francophonie, qui restent, toutefois, encore peu exploités.

Pour Malik  Sarr, directeur du Bureau régional de la francophonie pour l’océan Indien (OIF), «le contraste flagrant qui persiste actuellement en Afrique, doit désormais changer. L’Afrique exporte la valeur de 35 milliards de dollars de denrées alimentaires, alors que 10 à 20 millions de jeunes africains arrivent sur le marché chaque année». Ce forum vise à lever les différents freins au développement de l’entrepreneuriat, entre autres, les contraintes administratives, bureaucratiques, la méconnaissance des règlements en vigueur.

Les jeunes malgaches se démarquent

Par ailleurs, le ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé malgache, Guy Rivo Randrianarisoa a abordé l’un des principaux problèmes du développement de l’entrepreneuriat à Madagascar, notamment la recrudescence du secteur informel qui constitue plus de 80% des activités dans le pays.

Toutefois, des jeunes entrepreneurs malgaches se démarquent aux niveaux régional et international. A l’exemple de Hanta Tiana Rasoarahona, fondatrice de start-up Flore Aroma, qui est classée la dernière année par le magazine Forbes comme l’une des jeunes les plus prometteuses de sa génération.

Le forum Entreprendre en francophonie favorise aussi la Promotion de l’emploi et l’entrepreneuriat chez les femmes et les jeunes en Afrique subsaharienne francophone. Lancé en 2015, ce programme est déployé dans 13 pays d’Afrique subsaharienne. Trois ans après, plus de 20.000 jeunes et une centaine de structures de différents types (incubateurs, espace de travail, accélérateurs…) ont bénéficié de soutien

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Meurtre de trois policiers: vingt personnes arrêtées

Tant attendu, l’interrogatoire sur l’affaire « Ambodiazinina » a débuté hier. Selon une source locale, 20 personnes, des hommes et des femmes, font actuellement l’objet d’une enquête serrée à Toamasina.

Avant-hier, des enquêteurs mixtes de la gendarmerie et de la police ont effectué une descente aux fokontany d’Ambodiazinina et Ambodimanga Ranomafana. Ils ont procédé à l’arrestation des 20 suspects, parmi lesquels se trouvent les chefs des deux fokontany en question, un opérateur économique et un certain Fabrice qui a été blessé durant le meurtre de trois policiers à Ambodiazinina.

D’autres suspects doivent être entendus dans le cadre de cette affaire mais, toujours d’après la source, certains habitants de ces deux localités ont préféré trouver refuge ailleurs après le triple meurtre.

Justice légale

En mission officielle, trois inspecteurs de police ont été froidement assassinés par des habitants d’Ambodiazinina le 24 octobre. Ces derniers les ont frappés avant de donner le coup de grâce en leur écrasant la tête à coups de moellons.

Lors de son déplacement à Fénérive-Est, l’inspecteur général de police Erick Michel, ministre de la Sécurité publique, a fait savoir que le meurtre des trois policiers ne restera pas impuni. « Il faut appliquer la loi. Je ne tolère pas l’impunité, mais cela ne devrait être interprété comme une vengeance ni un règlement de comptes mais une justice légale », a-t-il précisé.

Mparany

 

News Mada0 partages

Agression à Antanimena: les deux fils d’un général écroués

Le militaire et son frère, impliqués dans l’affaire d’agression d’un avocat à Antanimena samedi ont été placés en détention préventive.

Arnaud et Erlie, ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’Antanimora, hier, à l’issue de leur comparution devant le parquet du tribunal d’Anosy. Les deux hommes, fils d’un général, sont impliqués dans l’agression publique d’un avocat à Antanimena samedi matin.

Prévue se tenir à 10 heures tapante, l’audition n’a commencé que vers midi. Ce retard est dû, selon les explications, aux problèmes de nomination des avocats de la défense, étant donné que l’Ordre des avocats de Madagascar condamnait les agissements des accusés. Néanmoins, l’audition s’est tenue jusqu’à son terme.

La partie plaignante a eu l’occasion de s’exprimer librement, tout comme la défense. Les plaignants ont soulevé les actes barbares que les accusés sont reprochés, en utilisant la vidéo de la scène comme preuve. De son côté, la défense a précisé que seule la fin des faits qui a été enregistrée dans la vidéo, incriminant les accusés.

Le début du problème n’ayant pas été filmé, aucun témoignage tangible ne pourrait accuser l’avocat d’être

à l’origine de l’altercation. Toutefois, « en quittant la boîte de nuit, l’avocat a tenté de nous renverser avec sa voiture, heureusement qu’il nous a ratés. Il a fait le tour puis est revenu pour refaire l’acte, mais c’est mon frère qu’il a frotté. Il a voulu prendre la fuite et pour le forcer à s’arrêter, j’ai lancé une pierre sur sa voiture. Puis nous avons essayé de l’immobiliser », a indiqué Arnaud.

 Malgré ces justifications, le Parquet a décidé de les placer en détention préventive à Antanimora. Le troisième individu impliqué dans l’agression de l’avocat, quant à lui, ne s’est pas présenté devant le Parquet malgré sa convocation.

 

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Trafic de munitions: trois militaires incriminés

Alerte à l’insécurité ! Une tentative de trafic de munitions a été déjouée par la police la semaine dernière du côté d’Anosipatrana. 120 cartouches de Kalachnikov ont été saisies sur les trafiquants.

Tout a commencé mercredi dernier quand le poste de police d’Ilanivato a été mis au parfum de la circulation de munitions dans son secteur. Les surveillances et les contrôles des piétons et des automobilistes ont été renforcés. Et voilà qu’un taxi, à bord duquel se trouvaient quatre hommes douteux, a été stoppé par les policiers sur la route digue d’Anosipatrana. L’attitude suspecte des occupants ne s’est pas passée inaperçue, amenant les policiers à fouiller le véhicule. A leur grande stupeur, les forces de l’ordre ont découvert six boîtes contenant les cartouches. Les quatre individus ainsi que le taximan ont été conduits au bureau de la 4e section de la Brigade criminelle (BC) d’Anosy pour les enquêtes.

Trois militaires impliqués

Il ressort de l’interrogatoire des individus arrêtés qu’ils se sont fournis les munitions de trois militaires. A l’issue des investigations, les éléments de la BC ont mis la main sur ces derniers à Mahamasina. Ils n’ont pas nié les faits qui leur sont reprochés.

Selon les trafiquants, ils comptaient écouler les balles à 6.000 ariary l’unité.

ATs.

News Mada0 partages

Non-respect du cahier des charges: trois véhicules de la ligne D mis en fourrière

Les taxis-be reliant la capitale à Ivato font l’objet d’un contrôle particulier depuis hier. Les éléments de la  Cellule d’intervention routière (CIR), mobilisés par l’Agence de transport terrestre (ATT), n’ont pas mis longtemps pour déceler des cas de violation du cahier des charges.

Fini les laisser-aller. Rien que dans la matinée d’hier, trois taxis-be de la ligne D ont directement été mis en fourrière, en ayant été pris en flagrant délit de violation du cahier des charges.

« Les chauffeurs de ces véhicules, qui ne s’attendaient pas à ce que des agents du CIR se pointent sur leurs axes pour une mini-opération de contrôle, n’ont pas manqué de poursuivre leurs habitudes en laissant les passagers à un arrêt, sans arriver à leur destination », selon les rapports parvenus au DG de l’ATT, le colonel Jeannot Reribake, joint au téléphone.

« Cette opération, qui consiste à sanctionner la violation du cahier des charges au niveau de plus de 400 taxis-be, a été initiée hier, en vue de mettre fin aux gabegies qui règnent sur cet axe, conformément aux doléances des usagers. Cette opération va se poursuivre jusqu’à la fin d’année dans les autres zones périphériques, comme Avaradrano et Atsimondrano…et sur les axes régionaux et nationaux. Des initiatives qui entrent dans le cadre de la préparation des fins d’année », a informé notre source.

Le DG de l’ATT d’enchaîner que le fait de rebrousser chemin route est intolérable, surtout que les bouchons sur l’axe Vasaccos-Ivato  commence à être allégés depuis la récente ouverture de l’axe Tsarasaotra-Ivato. Et qu’il n’y a ainsi aucune raison qui peut justifier un tel acte, qualifié d’abus et d’irrespect envers les passagers. Comme sanctions, mis à part le paiement d’amende, qui se situe entre 60.000 et 65.000 ariary, ces taxis-be seront immobilisés pendant une dizaine de jours.

Formations

Parallèlement à ces activités de contrôle sur route, le ministère des Transports et de la météorologie et l’ATT se donnent la main pour organiser des séances de formation de formateurs, destinées aux présidents des coopératives de transport des zones urbaines, suburbaines, régionales et nationales, depuis hier.

« Cette initiative, qui est une grande première à Madagascar, entre dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services de transport en commun,  en vue de promouvoir le professionnalisme et de diminuer le nombre d’accidents. Des buts qui ne peuvent pas être atteints uniquement par l’application des sanctions, mais qui nécessitent également un renforcement de capacités, notamment des conducteurs », a soutenu le colonel Jeannot Reribake. Suivant un calendrier déjà établi, ces formateurs transmettront leurs acquis à l’issue de cette formation de quatre jours à quelque 16.000 transporteurs.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Enam Androhibe: transparence sur le concours

Le processus de réforme de l’Administration est en cours.

Pour débuter avec détermination  l’assainissement du corps des hauts commis de l’Etat, la transparence totale a été instaurée au dernier concours d’entrée à l’Enam, à Androhibe.

« L’assainissement des concours administratifs est prioritaire afin de restaurer la crédibilité de l’Administration par la méritocratie », a déclaré le ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales,  Holder Ramaholimasy, en début de semaine, à Androhibe-Antananarivo.

« L’initiative doit d’abord résulter d’une bonne volonté de la part  des hauts responsables de l’Etat », a-t-il précisé, pour expliquer la rigueur imposée dans l’organisation du concours d’entrée à l’Enam, où les candidats définitivement admis l’ont été tous grâce à leurs capacités et non, au moyen de quelques manœuvres douteuses.

Il a donc tenu à rassurer les citoyens après la séance de délibération finale, en signant publiquement la liste des admis au siège de l’Ecole à Androhibe, dévoilant ainsi la sûreté du processus de l’examen pour que les craintes  se dissipent avec la sortie des résultats définitifs.

 

Manou

 

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: un mouvement bouleversant sans nom

Les troubles qui remuent actuellement la France ne sauraient laisser indifférente toute personne soucieuse des évènements qui ont des chances de faire bouger les populations de la planète. Fidèle à sa réputation le peuple de France par son génie d’imagination s’invente une nouvelle forme de révolte pour secouer le joug du système sous lequel il ploie. Tellement inattendue la forme du soulèvement qu’elle échappe à toute définition connue autant qu’elle désarçonne aussi bien le pouvoir que les observateurs. Des politologues ont tenté d’y voir une jacquerie, sauf que même si par la forme spontanée le soulèvement y trouve référence, la révolte populaire dépasse la base paysanne dont une partie n’a fait que prendre le train en marche. Difficile du reste de dire à chaud toutes les raisons qui ont fait au mouvement un succès d’une telle ampleur, alors que ne se cachent pas les individualités seulement en petit nombre auxquelles revient le mérite de l’initiative dont le développement très vite les a dépassées et la direction leur échappé. Protéiformes les manifestations n’ont de commun qu’à émettre des revendications, circonstance qui laisse place à des revendications de tous ordres. Il reste toutefois un objectif cardinal vers lequel tendent toutes les causes :

« assez d’un système générateur d’iniquité ! ». Ce point de vue semble par lui-même radical puisqu’il sous-tend une remise à plat d’un système qui a produit une situation inique dans laquelle les inégalités culminent à être intolérables. Une révolution qui ne dit pas son nom.

Le mouvement au-delà d’une sympathie majoritaire dont il bénéficie auprès de la population, présente le handicap de n’avoir aucune structure définissant les rôles et répartissant ceux-ci entre tête et membres, ses adversaires trouveraient son talon d’Achille dès qu’ils auront découvert l’endroit où se terre un ventre mou. Les corps intermédiaires qui forment l’ossature du système, (organisations politiques, syndicales, voire associatives…) sont tous vent debout à la recherche de ce levier pour récupérer à leur avantage les bénéfices de la secousse, davantage dans le but de renforcer leur position à l’intérieur du système qu’avec le dessein d’y provoquer un profond bouleversement dont les conséquences révolutionneraient la société. Le mouvement pourrait avorter de son objectif, demeure toutefois que la graine est semée. Menace du bouleversement climatique aidant, volonté populaire d’une répartition égale des produits de richesses et des nocivités de leur production étant, la nécessité de réglementer autrement les modes comportementaux et les relations avec autrui et à l’égard de la société se fait impérieuse tant à l’intérieur des nations qu’à l’échelle internationale cette nécessité surgit sans crier gare et se présente telle une obligation incontournable. Ainsi se trouve la conclusion que tirent du phénomène « gilet jaune » nombreux analystes de la vie publique. Jaune aujourd’hui le phénomène peut revêtir ailleurs d’autres couleurs demain, mais ne sera plus phénomène puisque la multiplicité des reproductions fera perdre à la manifestation son caractère extraordinaire.

Pour le moment la surprise que créent ces événements et le côté grandiose d’une guérilla qui éclate au centre d’une des plus prestigieuses cités au monde attirent la curiosité, mais le spectacle retient surtout l’intérêt des populations de nombreux pays à travers la planète parce qu’elles ont l’intuition d’y trouver un prototype, et  que déjà d’avance les dirigeants de ces pays s’inquiètent se demandant à quand leur tour. Nombre de personnes bien-pensantes décryptent en effet dans le spectacle, des signes spécifiques d’un prototype dont le schéma telle une épidémie se répandra à travers le monde, peut-être en épousant des formes particulières.

A l’intérieur des frontières la répartition équitable ne s’arrêtera plus à être un idéal vers lequel on tend, elle a des chances d’intégrer l’objectif et le combat de la gouvernance, avec une exigence de résultat présentant en sanction l’usage du dégagisme. Un néologisme expressif d’une tendance vers laquelle oriente le progrès.

En tous les domaines avec le progrès on ne finit pas d’affiner la perception que l’on peut en éprouver. Ainsi le «ressenti» présente une nouvelle formule de mesure pour appréhender les faits, on calcule le degré d’un ressenti du froid différent de la température enregistrée. On en avait vaguement conscience sans s’y être attardé, « au soleil la misère serait plus facile à supporter » chantent les paroles d’un grand compositeur. Les mouvements de foules qui au risque de perdre la vie désertent par milliers leurs pays au soleil pour tenter leur chance dans des endroits aux hivers plus rigoureux témoignent que des paramètres autres que le beau temps dictent le ressenti de la vie.

La recherche d’équité ne prête pas à surprendre tant que ça. Depuis quelques années des précurseurs militent en ce sens et tentent des expériences pour sensibiliser l’opinion sur le sujet, s’en sont suivies des initiatives expérimentales jusqu’à investir l’espace du commerce (espace symbole où s’exerce au mieux la recherche de profit) par l’institution d’un système de «commerce équitable» sans que cela n’ait prêté à rire.

Une fois encore à l’avant-garde la France avec le phénomène des gilets jaunes ouvre une brèche qui menace ou promet (c’est selon) de déboucher sur un bouleversement dont l’aboutissement serait la transformation des nations en des espaces équitables, et des relations internationales en des rapports d’intérêts partagés à l’égal. Attacher les ceintures, comme vers tout bouleversement le chemin est cahoteux.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: la crise du graphite (2)

(Suite et fin.)

Pour conclure, disons que la crise ne tardera pas à cesser, mais donnons le conseil aux exploitants de ne s’attacher à traiter que des graphites de bonne teneur, les exigences des acheteurs paraissant devoir porter sur le titrage en carbone des lots offerts.

P. Virelay.

La Guerre étant heureusement terminée, il n’existe plus de raison pour règlementer d’une façon quelconque les exploitations du graphite, sauf cependant un certain contrôle au sujet de la teneur en carbone. Il nous faut le commerce libre, tant sur la France que sur les autres pays.

Il est possible que certains gros accapareurs cherchent à entraver cette liberté, de façon à pouvoir écouler leurs stocks aux prix excessifs qu’ils pratiquent encore actuellement en France.

Ces gens-là ont gagné suffisamment d’argent pendant que le véritable exploitant se ruinait. Leur situation est beaucoup moins intéressante que celle de ce dernier, et nous avons confiance en M. le Gouverneur-Général dont la clairvoyance est bien connue pour déjouer les dernières manœuvres de nos Caïmans.

Au Tribunal

Le nommé L., propriétaire rue Lieutenant Lubert, était le 7 septembre avisé d’avoir à reconstruire son immeuble et à refaire l’entourage en maçonnerie suivant les arrêtés en vigueur. Pour n’avoir pas obéi à l’avis, L. comparaissait le 3 décembre devant le Tribunal correctionnel de Tamatave.

Pour sa défense, L. dit : qu’il n’y a pas de tôles sur place pour arranger son immeuble, et que pour refaire l’entourage en maçonnerie il n’y a pas non plus de ciment à Tamatave.

Il a été condamné à 15 francs d’amende.

Comparaissait également devant le tribunalle boucher Daoud pour avoir vendu au marché de la viande de bœuf au-dessus du tarif.

Il lui est échu 5 francs d’amende.

Encore le riz

Les personnes qui, hier, allaient chercher du riz à la Mairie, se plaignaient de ce que ce riz contenait 50 % de brisures. Plusieurs d’entre elles sont allées trouver M. l’Administrateur-Maire à ce sujet, d’autres se sont retirés sans prendre la quantité qui leur revenait.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Ambohimanarina: Inauguration de routes réhabilitées

Le 6e arrondissement d’Antananarivo-Renivohitra réhabilite ses infrastructures routières à la veille de la saison des pluies. L’achèvement des travaux a été inauguré en fin de semaine par la députée Victorine  Vololona Raherisoa.

Plus de 5.000 mètres de routes ont été rénovés dans les fokontany du 6e arrondissement de la capitale. L’amélioration de la mobilité urbaine a été à la base de l’initiative, selon la députée Victorine Vololona Raherisoa qui a négocié la réalisation des travaux. « Ces travaux n’étant pas définis dans le programme du CLD, j’ai dû trouver d’autres moyens pour satisfaire les contribuables qui m’ont informée des problèmes d’accès dont ils ont été victimes », a-t-elle révélé.

Les fokontany d’Ambohimiadana Avaratra,  Antanjombe Avaratra et Antanjombe Ambony, Ambohimitsinjo,  Ambodihady, Ambohidroa et Avaratanàna-Ambatolampy ont bénéficié de cette première tranche tandis que les travaux sont en cours à Amboavahy,  Antsahamasina, Anosisoa et Ambohimiadana Atsimo.

 

Manou

 

 

News Mada0 partages

Nidoboka am-ponja: lehilahy iray nisandoka ho polisin’ny BC

Nidoboka am-ponja, ny asabotsy teo, ilay lehilahy nisandoka ho polisy misahana ny heloka bevava, sakelika faharoa (BC4). Noho ny fisandohana ny antony nisamborana ity lehilahy ity teny Ankatso, raha ny tatitra nampitain’ny polisy. Voalaza tamin’ny tatitra fa mpivarotra sakafo eny akaikin’ny lycée Rabearivelo Analakely ny nisandohan’ity lehilahy ity ary nilaza izy fa polisy. Voalaza fa efa mpisakafo ao amin’ilay mpivarotra ity polisy sandoka ity. Manana karatra sandoka milaza fa polisin’ny BC4 izy kanefa tsy polisy ilay lehilahy. Nitaraina sy nila fanampiana tamin’ilay nilaza fa polisin’ny BC4 ilay lehilahy mpivarotra ary nilaza fa nisy olona ananany vola 360 000 Ar, mpivarotra mifanila aminy. Niteny ilay nilaza ho polisy fa handray an-tanana ny raharaha. Nalainy, noho izany, ny mombamomba ilay vehivavy ka nomeny fiantsoana ho eny amin’ny BC4 Anosy. Rehefa nahazo ny fiantsoana ilay vehivavy, tonga teny amin’ny BC4 Anosy. Nanontany ny tompon’andraikitra ao izy, saingy tsy nisy izany raharaha nampanantsoina azy izany teny. Teo no nahafantaran’ny tompon’andraikitra fa misy olona misandoka ho polisin’ny BC. Tsy niandry ela ny polisy ka nisambotra azy teny amin’ny fiantsonan’ny taxi-be 119 eny Ankatso, ny 29 novambra 2018 teo.

J.C

News Mada0 partages

Tsiadana: jiolahy iray tratran’ny polisy

Saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany faharoa eny Ambohijatovo Avaratra teny Tsiadana, ny zoma alina teo, ny jiolahy raindahiny amin’ny fanaovana sinto-mahery. Noraisim-potsiny teo am-panaovana ny asa ratsiny ity jiolahy ity. Tovovavy iray handeha hody tratra alina no niharan’ny herisetran’ilay jiolahy. Naheno ny antso vonjin’ilay tovovavy niharan’ny herisetra ny polisy nanao fisafoana tamin’iny toerana iny ka nifanenjika tamin’ilay jiolahy. Tsy lasa lavitra anefa izy ka tratran’ny polisy ihany. Malaza ratsy amin’ny fanendahana olona amin’iny faritra iny ity jiolahy ity.

J.C

News Mada0 partages

Maintirano: rendrika ny lakana nitondra zandary

Rendrika tao Ampandramalaza, kaominina ambanivohitr’i Andrea, distrikan’i Maintirano, ny 2 desambra 2018 antoandro teo, ny lakana iray. Nitondra zandary telo lahy hamita iraka manokana any Nivakiambakoly ity lakana ity kanjo nivadika tampoka tao amin’ny reniranon’i Manambaho. Vokany, lasan’ny rano ny basy Kalachnikov iray niaraka tamin’ny « chargeurs » roa nisy bala an’ny zandary iray nandritra ny fivadihan’ilay lakana. Nandray andraikitra avy hatrany ny zandary miasa ao Maintirano nanao fikarohana ity fitaovam-piadiana ity niampy ny fiaraha-miasa teo amin’ny fokonolona. Nidina tany an-toerana ihany koa ny kaomadin’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandarimaria ao Melaky niaraka tamin’ny manampahaizana manokana momba ny fisitrihana any anaty rano. Nandeha ny fikarohana ka hita ny ampitson’io naharendrehan’ny lakana io ilay basy Kalachnikov niaraka tamin’ny « chargeurs » roa. Na teo aza ny voina nihatra tamin’ireo zandary, avotra soa aman-tsara ihany koa izy telo lahy ireo.

J.C

 

 

News Mada0 partages

Ankerana: lehilahy mpamaky trano, tratran’ny polisy

Voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny boriborintany fahavalo, ny alin’ny asabotsy hifoha alahady faha 2 desambra teo, teny amin’ny faritra Ankerana iny, raha vao hikasa ny hamaky trano iray, ny lehilahy iray 43 taona. Tokony ho tamin’ny 2 ora maraina no nahatsikaritra ny tompon-trano fa misy olona mivezivezy ao an-tokotaniny. Voamarina izany rehefa nijery ny « Caméra de surveillance » izy ireo ka nahita fa misy lehilahy iray mivezivezy toa mitady hevitra hidirana ny trano.

Niantso polisy avy hatrany izy ireo, noho izany. Fotoana fohy taty aoriana, tonga teny amin’ny faritra Ankerana ny polisy. Raha mbola an-dalana ho ao amin’ilay tokantrano niantso vonjy anefa izy ireo, nifanena tamina lehilahy iray. Nosakanana ity farany ka ary nosavaina. Tratra teny aminy tamin’izany ny fitaovana maromaro toy ny baramina sy ny « pince » maromaro. Nosamborina avy hatrany izy, araka izany, ary nentina teo anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahavalo hanaovana fanadihadiana. Nandritra izany, niaiky izy fa saika hamaky trano ary novidiany hanapitsohana varavaran’olona ireo fitaovana teny aminy ireo. Voalazany ihany koa fa efa nivezivezy teny Ankerana izy ny asabotsy tokony ho tamin’ny 9 ora alina mba hizahazaha izay trano hovakiny ka tamin’ny 2 ora maraina izy no niverina tao amin’ilay tokantrano nokasainy hovakina. Hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela izy io.

Yves S.

News Mada0 partages

Fanajariana ny tanàna: hipoka tanteraka ny tsena sy ny elakela-trano ao Mahanoro

Velon-taraina amin’ny afitsoky ny ben’ny Tanàna ao Mahanoro amin’ny tsy fahaiza-mtantana ny mponina ao an-toerana. Efa mahatsiaro ho sempotra ny fokonolona noho ny tsy fisian’ny rafi-pandaminana. Tsy mandry fahalemana ny vahoaka. “Tsy misy iateheranay amin’ny kominina ambonivohitra na kely aza”, hoy kosa ben’ny Tanàna. Fanadihadiana.

Iray amin’ireo distrika 18 mandrafitra ny faritanin’i Toamasina i Mahanoro, misy ny kaominina ambonivohitra Mahanoro. Mirefy 350 km2 izany, tsinjarain’ ny fokontany 21 sy zana-tanàna maro samihafa ary misy mponina 33 000.

Efa mahatsiaro ho hipoka sy sempotra ny fokonolona noho ny tsy fisian’ny rafi-pandaminanaamin’ny fanamboaran-trano. Manisika olona hanao trano araka izay tiany avy hatrany ny ben’ny Tanàna, efa feno hipoka ny tsena nefa, raha vao misy manome vola azy, eny na hatramin’ny rindrin-tranonao sy ny tokotany aza, rehefa mangataka raha manome vola azy ny olona », hoy ireo rehetra naneho hevitra tao an-toerana. Nambarany hatrany fa lavitra ny tanàna ilay tsena vaovao ka mahatonga ny mpivarotra lasa misesika eto amin’ny tsena teo aloha izany.

Nambaran’ireto fokonolona ireto fa efa tsy hita intsony izay tokony haleha fa hatranyanelakela-trano aza, efa lasa tsena avokoa kanefa mbola azo lazaina ho tanàna kely ihany i Mahanoro.

Andaniny, mirongatra izaitsizy ny tsy fandriampahalemana. Nisy ny vonoan’olona tao Mekara sy tao Papagnambo. Renim-pianakaviana avy nitondra varotra ka hody any ambanivohitra any Mangihidy no nisy nandroba, nandrahona tamina basy. “Mirongatra ny vaky fasana sy vaky trano », hoy i Velotody Bernard, raiamandreny ao an-tanàna.

Tsy misy fotodrafitrasaRaha eo amin’ny fotodrafitrasa, azo lazaina ho faralahy ny ao Mahanoro. Mbola godorao efa tamin’ny taonjaton’ny fanjanahantany ny lalana mamakivaky ny tanàna avy eny am-pidirana ka hatrany amin’ny fivoahana ny RN 11. Ny herinaratra avy amin’ny masoandro nataon’ny Sinoa nanazava ny lalana sy ny elakela-trano aza, efa tapitra very avokoa. Tsy mandeha ny rano raha tapatapaka kosa ny herinaratra avy amin’ny Jirama. Saika ahitana maloto mipetrapetraka manerana ny tanàna sy ny elakela-trano, eny hatrany amoron-dranomasina. Tsy misy trano fivoahana manara-penitra hampiasain’ny vahoaka. Tsy ampy ny fotodrafitrasa fandraisam-bahiny ry tsizarizary ireo efa mitsangana ao an-toerana satria taterina amin’ny siny ny rano ka tsy mahafa-po ny mpizahatany sy vahiny ao an-toerana izany.

Sajo

 

News Mada0 partages

Métal Symphonique: Nisea  enchantera No Comment Bar

Les concerts de No Comment Bar Isoraka se suivent mais ne se ressemblent pas. Ce jeudi, carte blanche à  Nisea pour une soirée aux couleurs du metal symphonique.

Nisea a trouvé sa genèse à l’orée de l’année 2010 et se distingue des autres groupes de metal symphonique de Madagascar tant par ses chansons empreintes de chant chorale, que du fait qu’il n’a jamais cherché à contacter des chanteurs, choristes et musiciens reconnus dans le milieu pour se faire une réputation. «Fouler les scènes, sortir un nouvel album et EP, c’est aussi faire preuve d’originalité et d’évolution, que ce soit sur le plan artistique ou scénique. C’est justement la conviction qui a animé les jeunes membres ambitieux de la formation. Une ambition difficile à réaliser dans un pays comme Madagascar», ont souligné Gaston et Saina, deux piliers de Nisea.

Le quatuor est composé de Tahina à la guitare, Anthony à la batterie, Bryan à la basse et Gaston aux claviers  accompagné d’Agathe, la vocaliste principale et Saina actuel responsable artistique, ainsi qu’une chorale basée à Antananarivo, dont le nombre des choristes varie en fonction des besoins et des projets.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Festival Mitsaka: Tsiory s’envolera pour Maurice

Révélation du festival international de danse «Mitsaka» qui s’est déroulé dans la capitale du Betsimisaraka du 3 novembre au 2 décembre dernier,  Jeannia Tsiory verra s’attribuer une bourse d’études d’un mois en mars 2019, à l’école de danse SR de l’île Maurice.

Dimanche dernier s’est clôturé le festival  Mitsaka, dans un bilan positif, selon Tahala company, l’initiatrice du concept. En quelques chiffres, 7 compagnies professionnelles de Madagascar et des îles sœurs à l’instar de La Réunion, Maurice et Comores ont été invitées. A cela s’ajoutent 9 troupes en quête de reconnaissance. En tout, le festival a vu la participation de 144 artistes de tous horizons. Que ce soit au Gymnase CRJS, au marché de Bazary Be, au bord de la plage ou bien sur l’avenue de l’Indépendance, le public férus de danse a toujours répondu présent en masse lors des représentations et performances.

Ces 5 jours de festival ont également permis de dénicher les jeunes talents qui font la fierté de la ville portuaire. Dans ce contexte,  Jeannia Tsiory aura l’occasion de parfaire sa connaissance en la matière au sein de SR Dance, lors de cette bourse artistique. Du haut de ses 19 ans, elle est déjà à la tête de sa propre compagnie, Blast in crew, qui regroupe une bonne cinquantaine de danseurs.

«Les lacunes à pallier pour la prochaine édition résident au niveau des infrastructures, des équipements de scène et de la communication», a avoué Zoë Johnson Randrianjanaka, du comité d’organisation.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Dihy, kanto an-dalambe: nahitam-pahombiazana ny « Mitsàka » andiany faha-9

Tontosa, ny 28 novambra hatramin’ny 2 desambra teo tany Toamasina, ny andiany fahasivy amin’ny “Festival Mitsàka”. Raha tsiahivina, sehatra iray anehoana ny talentan’ireo matihanina amin’ny dihy ankehitriny sy hampahafantarana ireo talenta vaovao izy ity ary notanterahina isan-taona, tany Foulpointe.

Nanomboka tamin’ny 2016, niova ho isaky ny roa taona ny hetsika, nosokafana tamin’ny seha-javakanto hafa, indrindra ny kanto an-dalambe sy ny “cirque”, nanomboka ny taona 2012. Ankoatra izany, tsy najonana tany Foulpointe ny hetsika fa nentina tao Toamasina, nanomboka tamin’ity andiany fahasivy ity.

Azo lazaina ho nitondra vokatra tsara izany fanovana izany, raha ny voalazan’ny mpikarakara, nanamafy fa nahitam-pahombiazana tokoa ity andiany fahasivy amin’ny “Mitsàka” ity. Ny antony, tanteraka avokoa ireo fandaharam-potoana napetraka tany am-boalohany ary marobe hatrany ireo olon-tsotra: ankizy, tanora ary olon-dehibe, tonga nanatrika ny seho.

Anisan’ny zava-dehibe indrindra, tamin’izany fahombiazana izany, ny fahafahan’ny “Mitsàka” manome vatsim-pianarana na “bourses de formation” ho an’ny tanora iray, izay nahitam-pivoarana be tao anatin’ny taona maromaro. Hotanterahiny any Maorisy io fiofanana io, mandritra ny iray volana.

Nisongadina, nandritra ny “Mitsàka”, ny fahatongavan’ny manampahaizana, matihanina amin’ny dihy, avy atsy Maorisy, nanofana ireo mpampiofana ao Toamasina. Nahazo “attestation”, tena ilaina amin’izany fampianarana izany, izy ireo. Naharitra 30 ora kosa ny fiofanan’izy ireo, nandritra ity “festival” ity.

Marihina fa marobe ireo mpandray anjara, avy eto an-toerana sy avy any ivelany, nahatratra 144 (avy amin’ny kaompania samihafa), tamin’ity “Mitsàka” andiany fahasivy ity. Mankahery sy mampirisika ny mpikarakara hanohy ny hetsika ny fahamaroan’ny mpanohana, tamin’ity taona ity.

Landy R.

 

News Mada0 partages

“Revy rock”: nahatanteraka ny fanambiny i Roova

Tsy nisy ny fotoana banga na ilay fikenonkenonana miseho amin’ny alalan’ny fanandramana ireo zavamaneno fa vavany avy hatrany. Tsy nisy nivaona fa voafehy, araka izay nanomanana azy, ny fandaharam-potoana nosoritana… Nahatanteraka ny fanambiny, nanolotra ny kanto indrindra avy any aminy, i Roova, nandritra ilay alim-pikoranana notontosainy teny amin’ny SK Melody Ambohidratrimo.

Loabolana ireo mpankafy fa “kanto ny endrika nentin’i Roova, nanolotra ny “Revy rock” ”. Tsikaritra io tamin’ny haingon-tsehatra matihanina sy ny jiro ombana hazavana ary ny fanamafisam-peo. Ankoatra ireo ny fahaizana nifehy ireo hira natolotra ho an’ny mpanatrika.

Nisy hatrany ny fampiaraham-peo teo amin’ity mpanakanto ity sy ireo mpankafy vory lanona. Anisan’ny vazo niarahana ny “Ho anao irery ihany”, ny “Ny jiro tsy misy”, ny “Tiana sy anjara”, ny “Hira sy mozika”, sns.

“Santatra am-bavarano sahady iny notanterahina ny faran’ny herinandro lasa teo iny fa hanao tohivakana ireo fiakarana an-tsehatra hanomezana fahafaham-po ireo mpankafy”, hoy i Roova.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

JIOI 2019: le MJS se conforme aux pocédures

Les doutes n’ont pas lieu d’être pour les fédérations concernées aux Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), du 19 au 22 juillet  2019 à Maurice. Le déblocage des subventions se fera après la réactualisation de la Fiche d’identification et de suivi des programmes (Fisp).

Au boulot ! Désormais, pour pouvoir bénéficier des appuis financiers du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), les fédérations sportives devront se creuser les méninges. Ce sera le cas, à l’occasion des  préparatifs des JIOI.

En effet, contrairement à l’ancienne pratique, l’obtention des subventions ne passera plus comme une lettre à la poste, auprès du ministère de tutelle. Pour plus d’équité entre les disciplines sportives, chaque fédération va devoir réactualiser sa Fisp, avant de voir le bout du tunnel.

C’est la raison pour laquelle, les 13 disciplines sportives en lice aux prochains JIOI n’ont pas encore bénéficié de l’allocation étatique. Le MJS souhaite connaître le potentiel de chaque discipline avant d’engager la procédure de déblocage des fonds.

De ce fait, les fédérations sont obligées de revoir leur copie. Celles qui comptent démarrer leur préparation doivent  attendre l’année prochaine. A moins qu’elles ne trouvent d’autres moyens pour poursuivre le programme qu’elles ont établi initialement.

Rien que la performance

Rien d’étonnant si le MJS décide de miser sur la performance ! A l’heure où il prône une gestion plus saine du sport malgache, dont les subventions, faute de moyens suffisants, il est clair que les disciplines capables de porter haut le flambeau malgache, seront priorisées.

Ainsi, les fédérations qui ont fait une saison fantomatique, pourront dire adieu à tout espoir de participer aux JIOI. Mais cela n’enlève en rien la possibilité d’une délégation réduite pour les disciplines partantes si les moyens sont limités.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Rugby A 7: une aventure réunionnaise  à l’horizon

La Réunion vient d’inviter la Fédération malgache à un tournoi de rugby à 7 dans l’île sœur en février. La première édition s’est déroulée au stade de Bevalala cette année, mais comme La Réunion est engagée au championnat de France, les joueurs malgaches se présentent de nouveau pour eux comme des bons «sparring partner».

 «Les Réunionnais sont en pleine préparation du championnat de France, c’est pourquoi ils ont demandé une collaboration avec la Fédération malgache et invitent cette fois la délégation malgache à faire le déplacement dans l’île sœur. Ce qui est  une opportunité pour l’équipe malgache», a expliqué le directeur technique national, Antsoniandro Randrianorosoa.

Lors de la première édition, 7 clubs malgaches et un réunionnais ont été à l’affiche. L’équipe nationale, qui a défendu les couleurs de Madagascar au Championnat d’Afrique en octobre, a remporté le tournoi.

A titre d’information, La Réunion n’est pas le premier pays à collaborer avec la Fédération malgache. Le Kenya et la France ont aussi envoyé des invitations cette année. Malheureusement,  la fédération ne possède pas les moyens pour honorer tous ces tournois. Alors que «si on attend toujours les grandes compétitions comme la Coupe d’Afrique, les joueurs n’évolueront jamais», a conclu Antsoniandro Randrianorosoa.

 

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

JIOI: le Cyclisme lance le Trophée des As

Comme les autres disciplines au programme de la 10e édition des Jeux des îles de l’océan Indien à Maurice l’année prochaine, le cyclisme est également à l’heure de la préparation. Après le sommet national, le Trophée des As du 7 au 9 décembre dans la capitale servira également à sélectionner les cyclistes de l’équipe nationale.

A l’issue de cette course, les 12 meilleurs seront retenus. «Les présélectionnés ne seront pas forcément constitués par des coureurs expérimentés. C’est sûr, la relève sera à l’affiche mais on ne connaîtra leurs noms qu’en avril», a avancé l’entraîneur de l’équipe nationale des Jeux des Iles de 2015, Naly Ravelonarivo.

A rappeler que lors de la dernière édition, 4 cyclistes sur les 5 présélectionnés ont défendu l’honneur du pays. Il s’agit de Miharitsoa Dama, Émile Randrianantenaina, Jean de Dieu Rakotondrasoa, Hasina Rakotonirina. Au chapitre des résultats, seule Miharitsoa a réussi à sauver l’honneur de la Grande île avec une médaille de bronze.

Le président de la Fédération malgache de cyclisme, Jean Claude Relaha a souligné que «un manque d’entraîneurs handicape la préparation». Ainsi, l’équipe de Relaha donne rendez-vous aux férus du cyclisme ce vendredi pour le Trophée des As.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Kitra afrikanina: samy miandrandra fandresena ny Cnaps sy ny Elgeco

Hatao, amin’ity alarobia ity, ireo lalao savaranonando miverina, eo amin’ny fifaninanana afrikanina taranja baolina kitra, handraisan’ny Cnaps Sport sy ny Elgeco Plus anjara. Samy hiatrika izany any an-tanin’olona avokoa ireto ekipa solontena malagasy ireto. Samy miandrandra fandresena avokoa ireto ekipa roa tonta ireto.

Any Harare, Renivohitr’i Zimbaboe, no hidona amin’ny FC Platinum ny Cnaps Sport eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka “Ligue des champions”. Tsy maintsy hiady mafy ny Cnaps, amin’ity, satria nisaraka ady sahala 1 sy 1 ny roa tonta, nandritra ny fihaonana mandroso, tetsy amin’ny kianja Vontovorona. Mila mamono baolina voalohany izany ny Cnaps Sport hahazoana milamina ary manampy iray eo amin’ny fizaram-potoana faharoa. Ady sahala 2 no ho 2 na fandresena no tsy maintsy tadiavin’ny Cnaps Sport vao afaka manohy ny diany any amin’ny fihodinana manaraka. Tsy azon’ny ekipa malagasy atao ny manao 0 sy 0.

Efa manana tombony kosa ny Elgeco Plus, hanafika ny Deportivo Unidad avy atsy Ginea Ekoatorialy satria efa nandresy 3 no ho 1 teo amin’ny lalao mandroso, tetsy Mahamasina, ny alahady 2 desambra lasa teo. Nambaran’i Auguste Raux, mpanazatra, teo am-piaingana, fa tsy azo atao ny miaro tena na manana tombon’isa aza satria milalao an-tanin’olona fa tsy maintsy mitady baolina maty. Ady sahala fotsiny dia efa ampy hiakaran’ny Elgeco Plus amin’ny dingana manaraka.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: haverina amin’ny alahady ny lalaon’ny Cosfa sy ny JSTA

Miainga amin’ny isa nisarahana, 20 no ho 20, ny lalaon’ny JSTA Ambondrona sy ny Cosfa, ny alahady ho avy izao. Fihaonana haverina, noho ny tsy fahavitany hatramin’ny farany, ny alahady 2 desambra lasa teo.

Tapaka, nandritra ny fivoriana nataon’ny komity mpitantana eo anivon’ny Malagasy rugby, ny alatsinainy lasa teo, fa haverina amin’ny alahady 9 desambra ho avy izao, etsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny fihaonana eo amin’ny Cosfa (Bebaoty) sy ny JSTA Ambondrona. Lalao tafiditra ao anatin’ny dingana ampahefa-dalana, hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara “Gold Top 20”.

Raha tsiahivina, tsy tontosa hatramin’ny farany ity lalao ity, ny alahady 2 desambra lasa teo, rehefa niditra teo amin’ny fanalavam-potoana, noho ny aizina efa nandrakotra ny kianja. Nisaraka ady sahala, 20 no ho 20, ny roa tonta, tamin’izay. Nifanarahan’ny ekipa roa tonta fa miainga amin’io isa 20 no ho 20 io ny fihaonana amin’ny alahady ho avy izao, ary holalaovina ny 40 mn indroa miditra.

Araka ny lalàna mifehy ny fifaninanana, tsy misy miova ny anaran’ireo mpilalao tao anaty “feuille de match” sy ireo mpitsara nitantana ny fihaonana.

Tsy maintsy fantatra amin’io izay ho ekipa fahefatra hiatrika ny manasa-dalana, amin’ity fifaninanam-pirenena ity, satria tsy maintsy alefa any amin’ny Aroi, mialoha ny faran’ity volana desambra ity, ny anaran’ireo ekipa roa hisolo tena an’i Madagasikara eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina “Top 6 Aroi”, amin’ny taona 2019. Tsiahivina fa ekipa telo no efa nahazo ny tapakila hiatrehany ny ankatoky ny famaranana: ny FTM Manjakaray, ny TFA Anatihazo ary ny FTA Andavamamba. Raha ny fandaharan-dalao eo amin’io manasa-dalana io, hifandona ny FTM sy ny TFA ary miandry izay tafavoaka eo amin’ny JSTA Ambondrona sy ny Cosfa kosa ry zareo FTA.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra eran-tany – «Ballon d’or 2018”: lasan’i Modric ny amboara, tsy nipoitra i CR7 sy i Messi

Tontosa, ny alatsinainy 3 desambra lasa teo, tany Paris, Renivohitr’i Frantsa, ny fanolorana ny “Ballon d’or 2018”, taranja baolina kitra. Voafidin’ireo mpanao gazety 180 maneran-tany sy ireo mpanazatra avy amin’ny vazan-tany efatra hibata izany amboara izany ilay Kroaty, i Luka Modric, irakiraka mpanafika ao amin’ny Real de Madrid. Ny zava-bitany ka nampisongadina azy tamin’ireo lalao rehetra nataony no tena naharesy lahatra ireo mpifidy nahazoany ity “Ballon d’or 2018” ity. Raha tsiahivina, nandrombaka ny tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, niaraka tamin’ny Real, ny tovolahy ary niatrika ny famaranana ny “Mondial 2018”, tamin’i Kroasia. Nahazo isa 753 izy, nanoloana an’i Cristiano Ronaldo, isa 476. Fahatelo ilay Frantsay, i Antoine Griezmann, isa 414, narahin’i Mbappé, isa 347. Tany amin’ny laharana fahadimy kosa ilay Arzantin, i Lionel Messi, nahazo isa 280.

Azo lazaina fa tsy nahazaka ny fahareseny, tamin’ity, i Messi sy i Ronaldo, izay efa mpandrombaka matetika ity “Ballon d’or” ity ka tsy niseho tao amin’ny lanonam-panolorana ny amboara. Fihetsika tsy nampiseho “fair-play” ary nanankianan’ny ankamaroan’ireo olona manan-kaja marobe tonga tao an-toerana.

Nomena an’i Kyllian Mbappé kosa ny “trophée Kopa”, natokana ho an’ireo mpilalao latsaky ny 21 taona. I Ada Hegerberg, teratany norvezianina, milalao ao amin’ny Olympique Lyonnais, kosa ny nandrombaka izany ho an’ny vehivavy.

 

Tompondaka

Ino Vaovao0 partages

SIDINA AN’HABAKABAKA : Niverin-dalana nampihorohoro ny mpande...

Araka ny fampitam-vaovao tamina mpandeha iray tamin’io zotra io fa efa nisy fahatarana adiny iray ny fiaingana. Tsy vitan’izany fa raha nikasa ny hiainga dia tafajanona tampoka, ka voatery nosintomina tamin’ny fiara.

Nisy araka izany ny asa fanamboarana nataon’ny teknisianina tamin’ity fiaramanidina ity, taorian’ izany dia mbola afaka niainga ihany. Efa niainga tao anatin’ny adiny iray sy telo minitra araka ny voalaza hatrany ilay fiaramanidina, izay 27 minitra tsy ahatongavana ao Sambava dia nilaza ny mpanamory fa tsy maintsy hiverin-dalana any Antananarivo indray ilay fiaramanidina. Fantatra mantsy ao anatin’ny adiny iray sy sasany ny anaovana ny sidina avy ao Antananarivo mankao Sambava.Ny zava-misy anefa dia naverina any Antananarivo izay atao ao anatin’ny adiny iray indray ilay fiaramanidina.

Araka izany dia nihorohoro, vaky tahotra ireo mpandeha tao anatiny, anisan’izany ny depiote iray voafidy tao Sambava. Araka ny voalaza hatrany fa tamin’ io andro io ihany dia niteraka olana tahaka izay nahazo io sidina nankao Sambava io ny fiaramanidina Tsaradia manao zotra nankany amin’ny Nosy La Réunion.  Nialamboetry araka izany ny teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato.

Niteraka tahotra ho an’ireo mpandeha ny sidina, ary niteraka resabe, fa ilaina fanamboarana sy fanaraha-maso ireo fiaramanidina miasa eto amintsika mba hisorohana amin’ny loza.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

VIDIN-TSOLIKA ETO MADAGASIKARA : Nahitana fiakarana 50 Ariary avy indray

Omaly maraina no nahitana izany saika nanerana ireo tobin-dasantsy teto an-drenivohitra ary voaporofo fa nitombo dimampolo Ariary avy. Niakatra ho 4200 Ariary ny lasantsy raha toa ka 4150 Ariary izany teo aloha, ny gazoala” lasa 3550 Ariary raha 3500 Ariary teo aloha. Tapitra nimenomenona daholo ireo mpitondra fiara omaly tontolo manoloana io fiakarana tampoka io .

Raha ny fanadihadiana nataonay tamin’ireo fiara mpitatitra dia nivoitra tamin’ny lahatenin’izy ireo fa “ mahatsapa ho matiantoka tanteraka ny fidiram-bolan’izay ireo  satria tsy marin-toerana ny vidin-tsolika eto amintsika “. Vao somary variana amin-javatra hafa toy ny fanatanterahana fampielezana-kevitra ny saim-bahoaka dia efa tamy sahady ny fanararaotana hafa , hoy hatrany ireo mpamily.  Hatramin’izay fiakarana nisesisesy nanomboka tamin’ny fiandohan’ny  taona 2018 izay anefa dia tsy hita mivaingana ny tena fandraisan’ andraikitra avy amin’ny mpitondra fanjakana.

Voatery miaina ao anatin’ny fangirifiriana hatrany ireo izay tsy maintsy hampiasa azy. Manoloana ity fampiakarana vidin-tsolika ity ihany koa dia manahy mafy ny mponina eto an-drenivohitra sao   hiafara amin’ny fampiakarana saran-dalan’ny fitateram-bahoaka indray izao.   Mila vahaolana ny vahoaka saingy mbola tsy hita popoka izany hatramin’izao. Matetika   dia ireo ofisim-pirenena momba ny solika mihitsy no milaza fa miankina amin’ny fiovaovan’ny vidin-tsolika eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena  hatrany no mampiaka-midina izany eto amintsika. Azo hitsarana tsara  ny tsy fahaiza-mitantana  ataon’ireo mpitondra ankehitriny ary tsy azo hivalozany raha ny fidangan’ny vidin-tsolika tsy mety voavaha. 

Ny tetezamita aza, izay lazaina hatrany fa tsy ara-dalàna sy tebahana fa mpandrodana fitondrana toa mba nahavita nametraka mazava ny fetra ambony indrindra  tamin’ny vidiny zakan’ny mpanjifa teto Madagasikara. Anisany andrandrain’ny besinimaro araka izany ny famahana olana mahakasika ity solika eto amintsika ity rehefa tonga ny fitondrana  tarihan’ny Filoham-pirenena  vaovao voasafidim-bahoaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HABIBIANA TAMINA MPISOLOVAVA TETSY ANTANIMENA : Naiditra am-ponja vonjimaika ny roalahy

Mpisolovava iray, maître Ialy no niharan’ny vono tambabe nataona lehilahy telo  niaraka tamin’ny basy tamin’io fotoana io. Rehefa nahavita ny anjarany tamin’ny fanaovana ny fanadihadiana ireo mpitandro filaminana isan’ambaratonga dia omaly no niakatra Fampanoavana tetsy amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany Anosy ny raharaha. 

Roalahy tompon’antoka tamin’ilay habibiana ihany no nohenoina teo anoloan’ny fitsarana tamin’io fotoana io raha mbola karohina kosa ilay fanintelony hatreto. Araka ny didy navoakan’ny fitsarana dia nahiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora avokoa izy ireo. 

Tsy takona afenina ary niarahan’ny rehetra nahita tao anatin’ny horonantsary niparitaka tao anatin’ny tambajotran-tserasera ny fihetsika feno herisetra nataon’izy ireo tamin’ity mpisolovava ity. Ity farany dia anisany nametraka fitoriana manoloana io fandratrana nihatra taminy io. Nanamafy izay fitoriany izay ihany koa ny teo anivon’ny Holafitry ny mpisolovava ary narahin’izy ireo fihetsiketsehana nanoloana ny lapan’ny Fitsarana mihitsy izany afak’omaly.

Nanohina ny rehetra ary niteraka resabe teny anivon’ny fiarahamonina sy tambajotra iny zava-nitranga iny. Araka ny loharanom-baovao voaray avy amin’ny zandarmariam-pirenena dia efa azo avokoa ny mombamomba ilay fanintelony tafatsoaka. Andrandrain’ny rehetra ny tena hanomezana sazy henjana ireo tompon’antoka tamin’iny zava-mitranga iny mba ho anatra ho an’ny sisa izay mihevitra ho manana sombim-pahefana ka mihevitra ny tenany ho tsy maty manota eto amin’ny firenena.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAMPIELEZAN-KEVITRA ANY ANTSIRANANA : Tsy nisy mpiraharaha sy nakorain’ny olona ny karnavalin’ny kandid...

Raha tokony tamin’ny roa ora sy sasany ny fotoana nomena ny olona izay noentanina tamin’ ny alalan’ny hiakakiaka ny mantsanan’io dia teo amin’ny dimy ora vao tanteraka izany.

Mazava araka izany ny antony raha ny fahitana ny tsy faharisihan’ olona raha tsy hilaza fa tsy misy namaly ny antso, afa-tsy ireo nahita ranondranony tamin’ ny fitondran’ity kandida laharana 25 ity. Tahaka ny depioteny, ben’ny tanàna tamin’ny fotoan’androny, sefo Cisco, ary ireo mpampianatry ny oniversite vitsivitsy azo isain-tanana.

Ankoatra izany dia foana tsy nisy olona ireo kamiao roa lehibe efa nomanina tamin’ izany, fa ireo fiaran’ireo mpandraharaha mpisolelaka sy ireo voa-tanisa ambony ireo no nitety tanàna. Kiakiaka toy ny hoe "Aller zahay tsy mila" no nasetrin’ireo vahoaka ireto nitety tanàna hanentana olona hifidy an-dRavalomanana ireo.Nibaribary araka izany ny tsy fitiavan’ny vahoaka aty Antsiranana an’ity kandidà laharana 25 ity. Efa babon’ny kandida laharana faha-13 ny fon’ny zanak’ Antsiranana, izay sahy nilaza fa ny lasa tsy mba fanadino tamin’ny jadona nataon-dRavalomanana.

Raha ilay fikambanana iray nentina natao fitaovana handresy lahatra ny vahoakan’i Diego no resahina dia azo ambara ary tsy takona afenina fa tsy nahasarika olona , hatramin’ireo mpikambana ao anatiny aza tsy niara-dia raha hanohana an-dRavalomanana. Nanambara ny renim-pianakaviana iray sendra mpanao gazetinay nandritra io fotoana io fa "koa za edy tsisy andra hifidy Ravalomanana, na sarinazy efa milanja ankanjo ke mila ampilanja antegna akanjo koa izy hitondra eo. Ninaka Andry Rajoelina ary maro an’isa koa hifidy Zandrikely io koa aty Diego fo".Nisy ambara ihany koa ireo mpino silamo mano-loana ny zava-misy, izay sahy nanambara fa tsy fatao fitaovana politika ny mpino silamo, fa izay mahazo ranondranony ihany no sahy mitonina amin’ny anaran’ny silamo.

Tsy vitsy ireo voan’ny sesitany tsy nahavita tonga taty Antsiranana nandritra ny 7 taona nitondran’io kandida llaharana 25 io, izao indray sahy manohana an’azy.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

ANTOKO LEADER FANILO : « Rajoelina no kandidà mampiray ny Malagasy »

Izany hoe, tena naharesy lahatra ny Malagasy maro an’isa isaky ny faritra nanerana ity Nosy iray manontolo ity ny kandidà laharana faha-13. Manginy fotsiny ny vina sy ny tetikasany izay hanafaingana ny fanavotana ity Firenena efa latsaka an-katerena ity. Noho izany, nanapa-kevitra izy ireo fa handany, hiandany ary hampandany ny kandidà laharana faha-13 amin’ny fifidianana fihodinana faharoa izay hotanterahina ny faha-19 desambra ho avy izao.

Ho an’ity antoko naorin’ingahy Herizo Razafimahaleo ity, rain’ny « Etika Politika » na tsy nanana kandidà aza izy ireo nandritra ny fihodianana voalohany, noho ny tombontsoa ambonin’ ny Firenena sy ny ho avin’ny antoko, nandray fanapahan-kevitra izy ireo amin’izao fihodinana faharoa izao fa hanohana an-dRajoelina Andry Nirina, izay efa tsy zoviana amin’ny mpiray tanindrazana intsony tamin’ ny asa efa nataony sy ny sedra nolalovany amin’izany fitiavan-tanindrazana izany.

Tsy nitsodrano an’i Jean Max Rakotomamonjy

Nanambara moa ny mpitondra tenin’ity antoko ity, Babala fa Rakotomamonjy Jean Max izay nilaza ho natolotry ny antoko Leader Fanilo tamin’iny fihodinana voalohany iny dia tsy nahazo tsodrano tsy akory fa nampiasa ny anaran’ny antoko fotsiny ihany. Nankinina tamin’ny fahatsiarovan-tenan’iny kandidà iny moa ny tokony ho nataony kanefa dia ninia nikimpy izy ka iny niaraha-nahita iny ny vokatra azony. 

Nolavin’ny vahoaka ny fandresen-dahatra nataony ary azo lazaina ho naloam-bahoaka mihitsy aza ranamana raha filohana andrim-panjakana no tsy mahazo iray isan-jaton’ny vato manan-kery akory. Porofo ireny, hoy Babala fa tsy nahazo tsodrano iny rangahy iny.

Koa amin’izao toe-draharaham-pirenena izao, tsy mlahay mangina ny Leader Fanilo fa maneho ny safidiny ary mitaona ny mpiray tanindrazana hanohana ny Filohan’ny Tetezamita teo aloha, Andry Nirina Rajoelina.

Tsy vaovao akory ny fiarahan’ity antoko ity amin-dRajoelina fa fony ity farany nilatsaka Ben’ny tanànan’Antananarivo ny taona 2007 no efa nanohana azy izy ireo. Tonga indray ankehitriny ny fotoana ilana fanarenana maika an’i Madagasikara ka dia manohana azy ny Leader Fanilo.

Ma

Ino Vaovao0 partages

RAJOELINA ANDRY NIRINA : Hanokatra ny TIKO sy ny MAGRO no mahamaika an-dRavalomanana

Anisan’ireny ny teny Tanjombato omaly hariva izay niresahany mivantana tamin’ny vahokan’ Atsimondrano ka tamin’io no nilazany ny tsiahin’ny tolona teny amin’ny kianjan’ny 13 mey tamin’ny volana avrily lasa teo niarahan’ny Depiote 73. Tamin’izay, hoy izy dia nitondra sora-baventy hoe « Alao hisy ny fifandimbiasam-pahefana ara-pomba demokratika ».

Fa ny sora-baventy nentin’ny depiote mpiara-dia tamin’ izany fotoana izany kosa dia ny hoe « Sokafy ny Tiko, sokafy ny Magro ». Izany hoe, ny hijery ny fiainany manokana, hijery ny orinasany, hanao izay hampanan-karena azy no mahamaika ilay mpifaninana amiko fa tsy ny fiainan’ny Malagasy iray manontolo.

Omaly ihany koa no mbola nanambarany indray fa « vintana farany » ho amin’ny fampandrosoana an’i Mada-gasikara ny filatsahany hofidina. Raha izy no lany, izy no ho filoham-pirenena afrikanina tanora indrindra, izy no ho filoha zandriny indrindra aty amin’ny Ranomasimbe indianina. Nentaniny araka izany ny mponin’ Atsimondrano mba hahay hisafidy satria tiana handroso haingana i Gasikara. Ampio aho hanampiako anao, hoy indray izy.

Notisahiviny nandritra ity resany omaly ity koa fa raha teo amin’ny fitondrana ny mpifaninana aminy dia nanototra an’Andohatapenaka ary nikasa hanao izany ho an’ny orinasany. Rehefa tonga teo min’ny fitondrana kosa izy Rajoelina nandritra ny Tetezamita dia nanangana Hopitaly ho an’ny vahoaka malagasy tamin’izany toerana izany fa tsy nanangana orinasa ho an’ny tenany manokana teo amin’ilay toerana. Izany no nilazany fa dia filoha tia tanindrazana sy tia ny mpiara-belona aminy no ilain’i Madagasikara fa tsy filoha hijery ny tombontsoany manokana ».

Afaka 15 andro dia hametraka tantara ary hanova ny tantara isika, hoy izy ka nafarany fa aleontsika ao anatin’izay 15 andro izay manao ezaka faran’izay azo atao manentana ny mpiara-belona, ny mpiray vodirindrina mba hifidy ny laharana faha-13 satria eo amin’ny kihon-dalan’ny tantara i Madagasikara, mila misafidy ny handroso isika, hoy indray izy. Ny volana desambra dia volana nahatongavan’ilay mpamonjy dia Jesosy Kristy koa ity no volana hiovan’ny tantaran’i Madagasikara. Izay indrindra no antony nanombohana ny fampielezan-kevitra tany amin’ny ivon’i Madagasikara hoy hatrany ny kandida faha-13. Ankino am-bavaka izany, mivavaha ho a n’i kandidà faha-13 handresentsika fa tsy maintsy tafita Madagasikara, hoy izy namarana ny teniny.

Ma

Ino Vaovao0 partages

BNI MADAGASIKARA : Manakaiky ny mpanjifa hatrany amin’ny alalan’ny “Credit fety”

Ankatoky ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona tokoa izao isika ka misokatra indray ny tolotra “ credit fety” andiany fahatelo, hanasana ny rehetra . Izy io dia tolotra fampindramam-bola  ahafahana miatrika ny fanomanana fety, nanomboka ity vola desambra ity hatramin’ ny 31 janoary 2019 ho avy izao. Afaka mihazo  ny ivon-toerana ahitana ny BNI daholo ireo izay liana amin’izany , eny fa na dia mbola tsy tafiditra mpikambana ao anatiny aza dia vonona hatrany izy ireo ny handray. 

Fampindramam-bola isany miavaka izy ity satria 1% monja ny tahan-janabola isam-bolana nomena ny mpanjifa. Enim-bolana ka hatramin’ny enimpolo volana ny faharetan’ny famerenam-bola raha ny fanazavan’izy ireo hatrany. Izany hoe  fotoana malalaka ny famerenana azy ary midika izany fa fitsinjovana sy fanomezana fahafaham-po ho an’ny rehetra amin’izao fety izao. Vola tsy misy fetra rahateo ihany koa no azo indramina saingy miankina amin’ny mpanjifa tsirairay hatrany, amin’ny alalan’ny fahafahana  mamerina azy.

Ho an’ireo mpanjifa  nanoratra anarana sy liana nanao ity tolotra iray ity nanomboka ny 3 desambra ka hatramin’ny 31 desambra ihany koa dia hisy ny lalao goavana hosarihana, hahazoana loka marobe isan-karazany. Izay mibata ny amboara tena tsara vintana kosa dia hahazo fitsangantsanganana ho an’olon-droa, fanomezana tsy ampoizina avy amin’ny BNI hatrany ary hiantohany iray manontolo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SOSIALY AO BOENY : Mbola voahilika noho ny tsy fahampian’ ny fotodrafitrasa ny sembana

Tokim-panantenana kosa no setrin’izay hataka nataon’ireto olona tra-pahasebanana ireto avy amin’ireo manampahefana tonga nanotrona io lanonana io tamin’ ny alalan’ireo kabary nifandimbiasana araka ny arofenitra misy azy avy. Koa nilazan’ireo manampahefana ireo fa hojerena ny lafiny fanantanterahana izany fananganana fotodrafitrasa mifanaraka aminy filan’ireto sembana ireto, izay isany zo fototra nosoniavin’i Madagasikara tao amin’ny satan’ny firenena mikambana izany.

"Ny fizakantenan’ ireo olona manana fahasembanana, amin’ny fampivoarana mampiaty, ara-drariny ary maharitra". Io no lohahevitra napetraky ny minisitera ny mponina sy fiahiana ara-tsosialy ary fampivoarana ny vehivavy ny fotoam-pankalazana teto. Tsy diso anjara tamin’izany ireo olona tra-pahasemabanana teto Mahajanga ambonivohitra. Niantso ny rehetra teto ramatoa Jogea, talem-paritry ny mponina ato aminy faritra Boeny, mba tsy hanilikilika ireo tra-pahasembanana ireo fa manan-jo toy ny olona rehetra izy ireo. Ary izay no anisan’ny fanentanana mipololotra ao amin’ireo onja-peo eto Mahajanga, ho fampahafantarana ireo karazan-jo rehetra tokony hositrahan’ny  sembana.

Tsy misy miraharaha

 Nanambara kosa tetsy an-danin’izay Rafidimanantsoa James Thomas, filohan’ny Croph, na ny Collectif régional des organisatios des personnes handicapeés de Mahajanga, fa na eo aza ireo fanentanana tsy an-kiato ireo, dia betsaka ireo olona minina manitsaka ny zon’ireo olona tra-pahasembanana ka nampitaraina ireto farany izany. Miantso ny fahatsapahan-tena ny rehetra araka izany ity filohan’ny sembana eto Boeny ity mba tsy hanao tsinontsinona ny zon’izy ireo, sa ve tsy misy fanenjehan’ny lalàna ireo olona mpanilika ny sembana ireo ka mahatonga ny maro tsy miraharaha azy ireo  ? hoy hatrany ity filohan’ny Croph ity.

Miisa 450 ireo olona tra-pahasembanana voarakitra ao anatin’ny bokin’ny fikambanana Croph ato anaty ny faritra Boeny amin’izao fotoana izao, ankoatra ireo izay tsy mbola niditra ao anaty fikambanana. Tao amin’ny tokotany malalaky ny birao iraisam-paritry ny mponina etsy Mangarivotra Mahajanga no nanatanterahana ny lanonana ny fankalazana ny 03 desambra io, izay notronin’ireo mpiara- miombon’antoka amin’ny sembana ny tapany misandratr’andro. Nitohy taminy fiaraha-misakafo ny antoandro tao an-toerana ihany ny lanonana, ary nofaranana taminy hetsika ara-kolotoraly sy zava-kanto ny tapany tolakandro ny fankalazana ity andro maneran-tany ho an’ireo olona tra-pahasembanana ireo.

INVMGA.

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY TSY FISIAN-DRANO FARITRA ITAOSY : Nahazo fandrahonana ny mpitarika fitokonana

Mahatratra herinandro ny fahatapahana ary raha mandeha aza dia maloto, ireo ny fitarainana voaray matetika teny an-toerana   ary misy fiantraikany amin’ny fiainana andavanandron’ny mponina izany saingy tsy misy ny vahaolana maharitra. Miezaka ny mametraka  fitarainana ny ankabeazan’ny mponina , indrindra fa ny teny Ambohidrapeto. 

Ho fanairana ny eo anivon’ny jirama anefa dia niezaka nanatanteraka hetsika ny mponina teny an-toerana ny  sabotsy 1 desambra  kanefa dia voalaza fa   nahazo fandrahonana ny mpitarika, hany ka tsy tanteraka indray ny hetaheta saika hangatahana. Raha tsiahivina kely dia efa nisy hetsika nataon’izy ireo ny 17 novambra lasa teo  saingy mbola tsy nahitam-bokany. Izany no nahatonga azy ireo saika hanamafy ny fihetsiketsehana kanefa dia efa mahazo fandrahonana sahady. Mahatsiaro iharan’ny tsindry hazolena no sady miaina ao anaty fijaliana  ireto farany. Raha ny fanampim-panazavan’ ireo mponina hatrany dia   tsy hanaiky fotsiny ny fandrarana izy ireo fa  miandry vahaolana avy amin’ny tompon’andraikitra hatreto.

 Izay vao mody mikoropaka ny ministry ny angovo

 Eo anatrehan’ity tranga eny amin’ny Faritra Atsimondrano ity dia mbola tsy re mihitsy   hatramin’izay ny ministry ny angovo  Rasolo-herison Lantoniaina  fa  hitady vahaolana mahakasika ny famatsian-drano. Rehefa milaza ny hitroatra anefa ny vahoaka ny faran’ny herinandro lasa teo izay vao namoaka fanambaràna ny tenany fa “hanatsara sy hitady vahaolana momba izany ato ho ato”. Miandry izany fatratra hatreto ny mponin’Itaosy.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Banky BNIHanampy ny mpanjifa amin’ny fiatrehana ny fety

Herinandro vitsy sisa no isaina dia higadona ny fankalazana ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona. Mba hahafahana mamalifaly ny fianakaviana ary dia hanampy ny mpanjifa amin’ny fiatrehana izany ny banky BNI.

 

 Lohalaharana amin’ireny ireo mpiasam-panjakana sy ireo mikarama isam-bolana, eny fa na dia ireo tsy manana kaonty ao amin’ity banky iray ity aza. Efa nanomboka ny 3 desambra lasa teo ny fahafahana misitraka ny tolotra fampisamboram-bola omen’ny BNI izay hifarana ny 31 janoary taona 2019. Azo aloa ao anatin’ny enina ka hatramin’ny 60 volana ny vola nindramina,  hoy Atoa Santatra Andriamparany, tompon’andraikitra ara-barotra eo anivon’ity banky iray ity. Naidina ho 1 % kosa ny tahan’ny zana-bola alain’izy ireo. Mbola afaka mandray anjara amin’ny tolotra vaovao ireo  nindram-bola tamin’ny fampidirana mpianatra na tsy voafehiny manontolo aza izany.  Hisy ny fisarihana ho an’ireo nandray anjara tamin’ny tolotra amin’ny fifaranan’ny hetsika izay mety hahazoana fivahinianana mitaingina fiaramanidina ho an’olon-droa any amin’ny toerana mbola tsy voafaritra.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-tsolikaNisondro-bidy indray

Nahitana fiakarany 50 Ar isaky ny litatra indray ny vidin’ny solika eny amin’ireo tobim-pivarotanana izany nanomboka omaly.

 

 Raha 4.150 Ar mantsy ny iray litatra tamin’ny lasantsy teo aloha dia niakatra ho 4.200 Ar ; ny gazoala indray lasa 3.550 Ar ny litatra raha 3.500 Ar teo aloha. Ahiana hisy fiantraikany amin’ny fiakaran’ny vidim-piainana izany. Ny mahavariana anefa dia efa manomboka miverina amin`ny laoniny ny vidin`ny solika eo amin`ny iraisam-pirenena satria nahitàna fihenana 25 dolara ny vidin`ny barila iray tao anatin`ny roa volana. Nanodidina 62 dolara ny barila iray raha efa nananika 87 dolara izany tamin`ny volana oktobra lasa teo. Ny eo anivon`ny ministeran`ny angovo sy ny akoranafo dia milaza hatrany fa mbola latsaka 900 ariary amin`ny vidiny tena izy ny vidin-tsolika mihatra eto amintsika. Tsy misy izay tsy mikaikaika amin`ny ngidin`ny fiainana amin`izao fotoana izao: mirongatra ny asan-dahalo, miakatra hatrany ny vidim-piainana… Anjaran`ny praiministra Ntsay Christian no manao ny ezaka rehetra mba hitazonana ny tsy fiakaran`ny vidim-piainana, hanome fahafam-po amin`ny vahoaka amin`ny resaka fahasalamana, fitandroana filaminana, fifehezana ny fiakarana`ny vidim-piainana .Mahakasika ny fiainana andavanandro, anjaran`ny fitondram-panjakana no mijery ny vahaolana rehetra mahakasika ny olana sedrain`ny Malagasy. Toa mifantoka fotsiny amin’ny fifidianana anefa ireo tompon’andraikitra ambony eto amin`ny firenena ka adinony ny andraikitra tokony ho raisiny andavanandro.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitandro filaminana-BFMFeno 40 taona ny fiaraha-miasa

Miisa 15 ny masoivohon`ny banky foiben’i Madagasikara (BFM) manerana ny nosy mba hiarovana ny vola mivezivezy sy ny fitahirizana azy dia manan-danja ny fisian`ny mpitandro filaminana amin`ireny toerana ireny hoy ny governoran`ny banky foibe,

 

 

 Alain Rasolofondraibe, nandritra ny lahateniny tamin`ny fankalazana ny fankalazana ny 40 taona ny fiaraha-miasa teo amin`ny fiarovana ny foibe toerana misy banky foibe  sy ny fitanteram-bola manerana ny nosy. Voalaza ao amin`ny satan`ny banky foibe  ao amin`ny lalàna faha 2016-004 ny 19 jolay 2016 sy ny lalàna faha 016-057 ny 02 febroary 2017 ao amin`ny and. faha 84  fa hiantohan`ny fanjakana ny fisorohana ny loza  sy ny fiaroavan`ny tranon`ireo banky foibe ary omena azy maimaim-poana ny mpiambina ilaina amin`ny fitondrana ny vola sy ny fananany. Marihana fa ahitana ny zandary, ny polisim-pirenena ary ny tafika Malagasy ny mpitandro filaminana. Tontosa omaly teo anivon`ny banky foibe Antaninarenina ny fifanaovan-tsonia mpiara-miasa teo anivon`ny mpitandro filaminana sy ny banky foibe hanamafisana orina ny fiaraha-miasa efa hatramin`izay.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aza manaiky habadoina lava e !

Raikitra ny fampielezan-kevitra ho amin’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa.

 

 Tsy misy sangisangy sy vazivazy fa tena ady mafy io ho an’ny kandida roa tonta. Samy manana ny hambarany sy ny fomba handresen-dahatra ny vahoaka. Hahafaha-mitsara ny tsirairay sahady anefa izay mitana ny teny nomeny nanomboka tamin’ny fihodinana voalohany. Iza no manomboka mivadi-dela sy efa nangala-tahaka ? Tsikaritra ho nizakan’ny kandida iray kiana mantsy ny karazana fampanofinofisana ny Malagasy amin’ny zavatra mety tsy hahafahan’ny besinimaro misitraka akory, ka toa niova hevitra nangala-tahaka ny kandida iray toy ilay resaka fampitaovana ny mpianatra. Tsy tena ny zaza Malagasy rehetra, toy ilay tamin’ny fitondrana Ravalomanana anefa no nisitraka ireny fa novakiana fotsiny, araka ny tenin’ny tanora hoe: mba hoentina maka ny fon’ny rehetra fotsiny ary ny sary no tena nampitenenina fa tonga dia miasa hono e ! Fa taiza ireny no tsy natao hatramin’izay tsy naha teo amin’ny fahefana izay fa ny firenena Malagasy aza natao tsidi-pahitra ? Ho hita eo raha mbola hiverina ireo efa novoizina tany aloha na hitady fomba hafa sy zavatra hampanantenaina hafa mihitsy, izay midika tsy fahamatorana sy famoromporonana fotsiny mba hakana ny fon’ny maro an’isa. Adidy hatrany ny manokatra ny mason’ny mpiray tanindrazana, hanaitra azy mba tsy ho sodokan’ny fampanofinofisana sy ny fampanantenana poak’aty. Misintona ny sain’ny maro hiverina amin’ny tantara, ka hanao fijery tsy mitanila hoe: iza no nanasoa kokoa ny firenena Malagasy na mety samy nanana ny fahadisoany aza ireo mpifaninana roa tonta ireo ? Ny raharaha 2009 no tena manamarika ireo kandida roa ireo, ka anjaran’ny tsirairay no mampitaha ny fari-piainany talohan’io sy taoriana rehefa naongana ny fanjakana voafidim-bahoaka ka nahazo tonga teo amin’ny toerany ny mpandrombaka fahefana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianMila vonjy…

Araka ny didy fanapahana D18 navoakan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) dia ny praiminisitra lehiben`ny governemanta no tena mitantana ny raharahram-panjakana amin`izao na koa ny raharaham-pifidianana miaraka amin`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI).

Tomponandraikitra voalohany amin`ny fitandroana ny filaminana, ny fampanajana ny lalàna… eto amin`ny tany sy ny firenena ny praiministra Ntsay Christian. Toa lasa vanim-potoana fanararaotana amin`izao satria heverin`ny sasany fa marefo ny fitondrana amin `ny hoe sahirana amin`ny fifidianana. Raha ny fanadihadiana natao, nitombo avo roa heny ny tahan`ny fandikan-dalàna eo anivon`ny Fitsarana ka midika fanaraotana. Misedra olana ny fitantanana raharaham-panjakana satria ny mpikambana eo anivon`ny governemanta dia lasa mpifanandrina ara-politika ary tsy manana firaisankina intsony. Raha tsy voafehin`ny praiminisitra ny raharaham-pirenena, mila manome baiko mifanandrify amin`izany ny filoham-panajakana, Rivo Rakotovao. Ny fikatsahana ny tombontsoan`ny vahoaka Malagasy no tokony hojerena, izay vao miditra amin`ny politika, Mila manome toromarika ny praiminisitra sy minisitra eo ambany fifehezany mba ahafahana manatsara ny fiainan`ny vahoaka Malagasy, indrindra mandra-piandry ny 25 janoary 2019, izay daty voatondro andraisana izay filoham-pirenena vaovao araka ny lalàmpanorenana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana fitaovam-piadiana amin`ny tsy fotoananyTsy voaaron’ny lalàna mifehy azy ny mpitandro ny filam...

Anisan’ny nanamarika ny raharaha fikasihan-tanana mpisolovava teny Antanimena ny sabotsy lasa teo ny fanambanana basy nataon`ny mpitandro ny filaminana iray.

 

 Araka ny lalàna mifehy ny mpitandro ny filaminana, eo am-panatanterahana ny asany no afaka mitondra fitaovam-piadiana. Raha manamboninahitra lefitra na midina dia ny lehibeny no hangalany sy hanaterany ny fitaovam-piadiany miaraka amin’ny bala ary misy taratasy rehefa mivoaka sy miditra. Raha tsy eo amin`ny fanatanterahana ny asany ny miaramila iray no mihazona basy dia efa tsy voaaron’ny lalàna intsony. Tranga roa kosa no tsy azo ampiharana an`izay dia ny fahatrarana ambodiomby sy ny famaizana tsotra. Raha ity tranga tetsy Antanimena ity dia niseho avokoa ireo tranga ireo. Manampy trotraka izany koa ny tranga fandikan-dalàna. Maro no liana amin`ity raharaha ity satria mitombo hatrany ny mpanararao-pahefana. Raha olon-tsotra no sendra toy ireny, hisy ve ny fandraisana andraikitra mivantana toy izao ? Marihina fa ilay olona niharam-boina iny dia mpisolovava, izany hoe nanana ny fahefana niaro tena na dia nisy ny fanamparam- pahefana. Raha tany tan-dalàna tokoa i Madagasikara dia ny olona rehetra no tokony harovana toy izao fa tsy hoe natokana ho an`izay manana andraikitra ambony eto amin`ny tany sy ny firenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa Kraoma S.AMitokona sy mitaky ny fialan’ny Rosianina eto

Nanatanteraka fitokonana nanoloana ny orinasan’izy ireo tetsy Ampefiloha nanomboka omaly ireo mpiara-miasa eo anivon’ny orinasam-panjakana Kraoma S.A.

 Anton’ity fitokonana fanairana mandritry ny 3 andro ity moa, raha ny fanazavana, dia satria tomponandraikitra feno amin’ny fitadiavana ny mpanjifany hatramin’izay ity orinasa ity. Nanomboka ny faramparan’ny taona 2015 anefa, hoy izy ireo, dia niditra an-tsehatra ny fiadidiana ny repoblika ary nanome mpanjifa ny vokatr’izy ireo atao hoe Stork international. Ny 80%-n’ny vokatra amidy, hoy ny fanambarana, dia noterena omena ny stork na dia amin’ny vidiny ambanin’ny masonkarenan’ny orinasa aza no vidiny andraisana azy. Tsy nahagaga, hoy izy ireo, raha nitotongana ny lafiny ara-bola teo anivon’ny orinasa ary nisy mihitsy ny filazana fa sahirana ny orinasa. Vahaolana nomen’ny minisitra koa anefa, hoy ny fanambarana, ny fampidirana amboletra ny orinasa Rosianina Ferrum Mining na tsy nisy tolotra akory aza. Voalaza fa nisy fifanarahana 2 nosoniavina izay tsy fantatra ny votoatiny, hoy izy ireo, fa amin’ny ankapobeny aloha dia lasan’ny Rosianina ny orinasa. Noho izany, hoy ny fanambarana, no nanatanterahan’ny mpiara-miasa eo anivon’ny Kraoma S.A manerana ny nosy fivoriambe mba hialan’ireo Rosianina any amin’ny toeram-pitrandrahana rehetra sy hanafoanana ny fifanarahana natao an-tsokosoko.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Roalahy nidaroka mpisolovavaNidoboka am-ponja vonjimaika eny Antanimora

Taorian'ny fanadihadiana nataon'ny mpitsara mpanao famotorana dia tazonina vonjimaika eny Antanimora izy mirahalahy nidaroka ilay mpisolovava teny Antanimena ny sabotsy lasa teo taorian`ny fakana am-bava azy ireo.

 

 Nametraka fahazoan-dalana manokana noho ny fiarovan'ny lalàna azy ihany izy roalahy ireo ho fiarovan-tena ahafahana manenjika ilay mpisolovava. Taorian’ny fihainoana azy ireo teny Anosy omaly dia nalefa vonjimaika eny amin’ny fonjan’Antanimora ireo roalahy tamin`ny 4 ora hariva. Mbola eo am-pikarohana ilay lehilahy fahatelo niara-namono ilay mpisolovava niaraka tamin’ireto nadoboka am-ponja ireto. Tsiahivina fa vesatra telo (3) no hanenjehana azy telolahy namono dia fanambanana basy olona, fampitahorana olona miaraka amin`ny basy hita maso (menace avec arme apparente) ary vono sy ratra niniana natao.  Raha mihoatra ny 21 andro  ny tsy fahafahana miasa (repos medical) dia ny andininy faha-309 no mihatra, ka hatramin`ny 5 taona ny fanasaziana. Raha latsaky ny 21 andro kosa dia ny and. 311 no ampiasaina ka enim-bolana hatramin`ny 2 taona ny sazy, araka ny maha fehezan-dalàna fahamaizana azy. Hatreto, tsy mbola fantatra ny fotoam-pitsarana sy ny fanadihadiana lalina azy ireo. Hanara-maso akaiky an`ity raharaha ity hatrany ny holafitry ny mpisolovava ary tsy hanaiky izay fanelanelanana avy aiza na avy aiza amin`ity raharaha ity, hoy izy ireo.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana faharoaTsy hanaiky fampiesonana intsony ny Malagasy

Fihodinana faharoaTsy hanaiky fampiesonana intsony ny Malagasy

 

Nilamindamina ny andro voalohany amin’ny fampielezan-kevitra omaly talata ho an’ny kandida roa tonta Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina. Ny voalohany nisantatra izany tamin’ny fanompoam-pivavahana, narahana toromarika ankapobeny ary niroso tamin’ny filaharambe nanerana an’Antananarivo. Ny faharoa kosa nisafidy nitsidika faritra vitsivitsy tamin’ny lalam-pirenena voalohany tany amin’ny faritra Itasy. Tsy mitovy ny fihodinana voalohany sy faharoa satria efa roa sisa ankehitriny ny kandida mpifaninana. Samy efa nahita ny mety sy ny tsy mety na tsy ampy tamin’ny nataony ihany koa. Etsy an-kilan’izay anefa, tsikaritra ihany koa fa misy akony amin’ny mpifidy ny zava-nitranga teo anelanelan’ny fanangonana ny voka-pifidianana sy amin’izao fanombohan’ny propagandy izao. Misimisy ihany ny resaka sy vaovao hafahafa nahakasika ny kandida laharana faha-13 na ireo olona miara-dia aminy, tranga izay toa namerina tao an-tsain’ny olona fa ry zareo ireto tokoa no nandrodana sy nanakorontana firenena teto nanomboka tamin’ny 2009. Nijoro ho mpampihavana sy ray aman-dreny ary nahay niresaka sy nifanakalo hevitra tamin’ny rehetra kosa anefa ny kandida laharana faha-25. Mpanangana fa tsy mpandrava isika, hoy i Marc Ravalomanana. Tsy kabary atao hambaboana ny fon’ny mpifidy fotsiny io fa tena hita mivaingana amin’ny alalan’ireo olona miara-miasa aminy sy ireo nanambara fa hanohana sy hampandany azy amin’ity fihodinana faharoa ity. Ny kandida Rajoelina no tena be mpitory indrindra teny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, ary ny tatitra nataon’ny mpanara-maso avy amin’ny vondrona eoropeanina dia nilaza mazava fa nizara vola ny kandida laharana faha-13 tamina faritra maro manerana ny nosy. Na dia tsy nanankery teo imason’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana noho ny tsy fahampiana na tsy fahatomombanan’ny porofo aza ireo fitoriana an-jatony dia misy akony any amin’ny saina aman’eritreritry ny mpifidy ireny ary azo ambara fa tena nanamaloka ny kandida laharana faha-13, izay mbola tsy mahakosoka ilay anarana hoe : “manongam-panjakana” hatramin’izao na dia miezaka mafy manatsara endrika ivelany aza. Ny Malagasy rahateo amin’ny ankapobeny efa leo krizy sy savorovoro ary hisafidy ny filaminana, asa mivaingana avy hatrany no andrasana fa tsy nofy ririnina hanaovana kabary ambony vavahady ao anaty fahavaratra. Mitombina tanteraka ilay hoe: saropady ity fifidianana 2018 ity satria eto no hanapa-kevitra ny Malagasy. Mbola hanonofy sy hanao ariary zato am-pandriana foana ve dia hirevirevy sa hiasa miaraka amin’ny fanarenana ny firenena ka hizotra mankany amina fiarahamonina tsara sy mendrika kokoa ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tabera RandriamanatsoaNy hampihavana an-dRajoelina sy Ravalomanana no tanjona

Tabera RandriamanatsoaNy hampihavana an-dRajoelina sy Ravalomanana no tanjona

 

Namoaka fanambarana manokana tsy hitambarany amin’ireo kandida hafa ny filohan’ny antoko politika Kintana sady kandida ho filoham-pirenena farany teo, Tabera Randriamanantsoa. Nambarany fa noho ny tombontsoa avon’ny firenena dia nanao ny fomba sy ezaka rehetra ny filoha Zafy Albert, mialoha kelin’ny nahafatesany, namitrana ny fihavanan’Andriamatoa isany Andry Rajoelina sy Marc Ravalomanana. Nohatevenin’ny filoha am-perinasa io tato aoriana, hoy izy, ka nampihaona azy mirahalahy mianaka tao an-tranony. Vato namelan-kafatra ny tenako, hoy Tabera Randriamanantsoa, amin’ny maha mpitarika ny CRN ahy. Mihevitra aho, hoy izy, fa tsy mety ny miandany ka handrava indray ny dingana lehibe efa vitan’ny Raiamandreny teo aloha tamin’ny namintranany ny fihavanan’izy mirahalahy hifaninana ireo, noho ny tombontsoam-pirenena. Heverinay, hoy izy, fa tsy mendrika ny fampiasana ny hevitra fototra ijoroan’ny komitin’ny fampihavanam-pirenena na CRN, dia ny fihavanana, ho fitaovana politikan-tseza mba ho takalon’ny fanohanana ny kandida izatsy na izaroa satria mandalo ihany ny mpanao politika. Foto-kevitra nimatimatesan’ny CRN, hoy izy, ny fampihavanana ho amin’ny fanorenana ifotony saingy ny mba setriny dia nahatratra 2000 isa latsaka ny gadra politika, am-polony ireo maty tany am-ponja, an-jatony ireo mitondra takaitra noho ny herisetra politika, an-jatony no natao fasana iombonana nandritry ny fampandrian-tany, indrindra tamin’iny faritra avaratry ny nosy iny. Am-polony koa, hoy hatrany ny tenany, ireo manamboninahitry ny tafibahoaka no nogadraina noho ny hevitra politika tsy mitovy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana faharoaMila mivonona ny rehetra

Hiditra amin`ny andro faharoa amin’ny fampielezan-kevitra amin`ny fihodinana faharoa isika anio.

 

Tamin`ny fihodinana voalohany, 36 ireo kandidà nilatsaka hofidiana ka tamin`ny alalan`ny fisongadinana nandritra ny fampielezan-kevitra no nahafahan`ny ireo kandidà roa nandresy lahatra. Raha tsiahivina, mpiantsehatra nifandona mafy tamin`ny 2008 sy 2009 no hifanandrina. Ho mafimafy ny mety hifanandrinana ao anaty propagandy. Samy manana mpanohana mavitrika, samy manam-bola ampiasaina izy ireo nefa ny fanatonana ifotony no andrasan`ny vahoaka amin`ity fampielezan-kevitra ity ka mila miparitaka ny solontenan`ireo mpifanandrina isaky ny fokontany. Ilain`ny vahoaka fantatra ny programan`asa, ireo kandidà, hahatanteraka ny zavatra noteneniny ary hipaka haingana any amin`ny vahoaka Malagasy ny tombontsoa amin`ny zavatra hataony. Mila fidinana ifotony ka izay no anisan`ny hisongadina amin`ity fihodinana faharoa ity. Isan`ny tena tokony ho tandrovana dia manomboka eo amin`ny fanisam-bato satria samy hanana fomba hahafahany miampita ny isan-jato azony ireo kandidà ireo ary mety hilaza fa samy ho lany ho filoham-pirenena. Mila miditra an-tsehatra ny manampahefana, indrindra ny CENI, mba hisian`ny fitokisana amin`ny fikirakirana voka-pifidianana. Mba hampisy ihany koa ny fangarahana sy tsy fitanilana amin`ireo kandidà ireo dia tokony hamoaka ny voka-pifidianana ao anatin`ny fotoana fohy, izany hoe alohan`ny 31 desambra ho avy izao izay voatondro ao anatin`ny tetiandrom-pidianana. Mila mivonona kosa ny kandidà hiandry ny voka-pifidianana ao anaty fitoniana ary indrindra hanaiky izay voka-pifidianana havoakan`izay manam-pahefana mahefa eo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy RajoelinaSamy hafa ny fahitan’ny iraisam-pirenena azy

Samy manana ny ambarany ny kandida roa tonta hifaninana amin’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana filoham-pirenena amin’izao fotoana izao.

 

Samy manana ny efa nafitsony teto amin’ny firenena, ary ny zavatra ambarany amin’ny fampielezan-kevitra izay tsy misy ratsy fa tsara avokoa. Ny tantara kosa anefa no anisan’ny mason-tsivana iray hahafahan’ny tsirairay mitsara ny mety ho fahamarinan’ny zavatra ambaran’ny tsirairay na tsia. Efa re teto ny hoe: izay rehetra lazaina dia hotanterahina avokoa, toy ilay nambaran-dRajoelina ny 7 novambra 2010 fa hametraka tramway eto ka efa amboarina any ampitan-dranomasina ary ho avy afaka volana vitsy, ny nilazana fa hanangana trano 10 000 ho an’ny tanora, ny nitenenana fa hanangana orinasa famokarana simenitra ka hisitrahan’ny Malagasy vidiny mora 14.000Ar isaky ny lasaka,… Tsy tena manana porofon-kevitra mazava hahafahana manatsara endrika ny fitondrana tetezamita i Andry Rajoelina sy ny ekipany, fa niiba tamin’ny ankapobeny. Nitotongana ny faripiainan’ny Malagasy, nanjaka ny kolikoly, nahazo laka ny tsy fandriampahalemana,… eny tena potika ny firenena. Voasazy teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ny firenena Malagasy. Tsy nahazo sitraka ary nohelohin’izao tontolo izao ny fanjakana tetezamita notarihin-dRajoelina, ary hatramin’izao tsy dia mahita mangirana firy amin’ny sehatra iraisam-pirenena sy ny mpamatsy vola. Izay no toa ezahin’ny mpomba an-dRajoelina hialana bala amin’ny fivoizana fa tsy tokony hiankin-doha lava amin’ny mpamatsy vola mahazatra isika. Raha hijery ny tamin’ny fanjakana Ravalomanana anefa isika, dia ny 87% tamin’ny vola mihodina teto amin’ny tany sy ny fanjakana avy any ivelany ary tsara fifandraisana tamin’ny iraisam-pirenena sy ny mpamatsy vola izy. Tsy izay ny tamin’ny tetezamita fa tsy maintsy ny harena teto no namidy tamin’ny fomba gaboraraka, ary rehefa tsy nahita rirany tamin’ny sehatra ara-dalàna, dia nitady lalana tamin’ny mpibizina iraisam-pirenena tamin’ny alalan’ny lalam-bola hafa, toy ny sinoa sy ny karana, izay fantatra fa tena henjana amin’ny aferafera ka rehefa misy tombontsoany dia hirobohany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko ABATsy manohana an’i Andry Rajoelina izany

Manoloana ny vaovao tsy marina miely any anaty tambajotran-tserasera Facebook izay milaza fa manohana ny kandida laharana faha-13,

 

Andry Nirina Rajoelina ny antokom-bahoaka Malagasy tarihin’ny filohany Dany Rakotoson, dia nanamafy ity filoha ity fa tsy marina velively izany. Efa nanapa-kevitra ny antoko politika tarihiko fa tsy hanohana kandida intsony mandritra izao fihodinana faharoa izao. Raha hanao izany izahay dia naleonay tsy nanohana ny kandida Jean Ravelonarivo, tamin’ny fihodinana voalohany. Amin’ny maha olom-pirenena kosa anefa dia malalaka amin’ny vato tiany halatsaka ny mpikambana rehetra ato amin’ny antoko. Mampirisika ny olom-pirenena Malagasy rehetra hatrany ihany koa ho tonga hanefa ny adidiny ny 19 desambra izao moa ity filohana antoko ity ary nanamafy fa tsy misy vahaolana afa-tsy ny fifidianana hivoahana amin’izao olana mianjady amin’ny firenena izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMipongatra ny dosie maloto

Tsy fanaratsiana na fanenjehana fa maro ny dosie maloto mahakasika ny kandida Andry Rajoelina amin’izao fotoana izao ary tsy zavatra foromporonina fa tena misy, saingy ny fitsarana mahefa amin’ny alalan’ny Fitsarana ambony na ny HCJ no manana ny teny farany sy ny fahefana feno ny amin’ireny.

 

 Raha ny vaovao mivoaka mantsy, dia mahatratra hatrany amin’ny 166 ny dosie mahakasika boaderozy, 5 ny fitoriana mombana kolikoly, 3 mahakasika harena azo tamin’ny fomba tsy ara-dalàna,… Tompon’andraikitra ambony maromaro tamin’ny fitondrana tetezamita no voatonona miaraka aminy. Tamin’ny taona 2014 moa no nametrahan’ny lalàna amin’ny tokony hananganana ny Fitsarana ambony HCJ ary ny volana jona teo no tafapetraka tanteraka. Tsy mitovy ny fitsarana mitsara ny mpitondra am-perinasa sy ny olon-tsotra, fa misy ny “immunité juridictionnel” ho an’ny mpitondra. Raha mahakasika ny filoham-pirenena na filohana andrim-panjakana am-perinasa, dia ny zavatra nataony teo am-perinasa no hanenjehana azy,  na mbola eo na tsy eo intsony, ary apetraka any amin’ny filohan’ny antenimieram-pirenena ny fitoriana ka tsy misy fotoana henjehina fa araka izay fotoana handinihany azy. Rehefa hitan’ny filohan’io andrim-panjakana io, fa tokony hosokafana ny fanadihadiana, dia manokatra kaomisionina manokana izy dia mandeha ny fanadihadiana isan-karazany, ka rehefa feno ny fepetra takian’ny lalàna dia halefa any amin’ny HCJ hotsaraina amin’izany ny raharaha, hoy ny mpahay lalàna IH, raha nalaina ny heviny momba ny raharaham-pitsarana sahanin’ny HCJ. Tsy midika fa rehefa filoha izy dia tsy filoha avy eo fa kandida ary miverina filoha, dia tsy azo henjehina fa ilay maha filoha azy iny mihitsy no mahatonga ny HCJ hanana fahefana manenjika azy. Ny sata mifehy ny filoha teo aloha dia tsotra satria sata fotsiny tsy hoe fiarovana fa manome zo maromaro azy satria manana ambony tamin’ny firenena izy dia homena trano, fiara, mpiambina,… fa tsy misy sata hafa hiarovana azy. Ny tsy azo hadinoina dia kandida filoha ilay manana dosie maloto. Tsy mbola nohelohin’ny fitsarana saingy mety hisy akony ara-politika sy hampisaina ny olom-pirenena ihany satria tsy takona hafenina ny fahapotehan’ny firenena taorian’ny 2009. Potika ara-politika, ara-toekarena, ara-tsosialy, ara-toe-tsaina,… ny firenena Malagasy. Mpitondra tahaka izany ve no mendrika hitondra sy hitantana ny firenena sy hantenaina hitondra fanarenana sy fampandrosoana?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Hobataintsika ny fandresena”

Tanteraka tokoa ny teny fikasana dia ny hoe: “ary izaho momba anao ary hampody anao amin’ny taninao, ka tonga eto aho izao”, hoy i Marc Ravalomanana tamin’ny mpiara-mitolona rehetra nanao ny aina tsy ho zavatra, ireo izay nanantena ny fiaviany,

 

 tamin’ny 2009, 2010 hatramin’ny 2014 tao amin’ny Magro, ny rehetra izay niandry ity fifidianana ity tao anatin’ny 9 taona, ny vahoaka Malagasy manontolo. Faly aho tena faly ary misaotra an’Andriamanitra, ka ho azy ny voninahitra fa hobataintsika kosa ny fahendrena, hoy izy. Tsy maintsy manana finoana ,… mila manana fanantenana fa handresy ka minoa fotsiny ihany ary miasà, raiso ny andraikitra fa aza mitamatama, hoy ny toromarika. Ianareo vonona fa izaho ihany koa efa niandry hatry ny ela ity fifidianana ity. I Madagasikara sy ny vahoaka Malagasy no nipoirako, zanaka tantsaha aho, kanefa nahatafatsangana indostria fanodinana sakafo ary niroborobo fatratra ny asam-barotra nataoko. Niezaka mafy aho, ka lasa ben’ny tanànan’Antananarivo sy filohan’ny Repoblikan’i Madagasikara nandritra ny 7 taona. Izaho no filoha farany nahavita nampihinam-bary ny vahoaka Malagasy isan-tokantrano, nanangana sekoly, hopitaly, nahavita ny lalana mampitohy an’Antsiranana sy Antananarivo, Sambava sy Antalaha,… izay mahatratra 9200km, izany hoe 1000km mahery isan-taona, hoy izy. Betsaka ny asa vitantsika, nitondra fahamarinan-toerana ary  nisarika mpamatsy vola isika. Betsaka ny fahalalana sy ny lesona noraisina fony noterena ho sesitany tany Afrika Atsimo, ka azo antoka fa filoha matanjaka sy vita fisedrana aho ankehitriny, hoy ny fanomezan-tokiny. Ary matahotra an’Andriamanitra ihany koa fa izany no voaloham-pahendrena. “Hiverina amin’izany toeran’ny filoha izany indray aho atsy ho atsy, koa aza matahotra ianareo fa minoa fotsiny”. Ny mpifanandrina amiko ankehitriny no nanongana ahy tamin’izany fotoana izany, dia ny volana martsa 2009, ka tsy hoekentsika mihitsy ny hanana mpitondra mampizarazara ny firenena sy mampiditra ny ady an-trano eto Madagasikara. « Ny maizina miady amin’ny mazava, ny mpanongana mifaninana amin’ny naongana ary ny ratsy miady amin’ny tsara no hifanandrina amin’ity fihodinana faharoa ity »,  hoy ny kandidà Marc Ravalomanana. Tsy ekentsika ny mpitarika tsy mieritreritra afa tsy ny tenany, ka tsy manao afa tsy izay handrobana amin’ny fomba rehetra handrobana ny fananan’ny Malagasy sy hampahantrana azy. Tsy ekentsika ny hananana mpitondra tsy hananan’ny vahoaka fitokisana, ka mahatonga ny vahoaka hijaly sy hiharan’ny sazy tahaka ny 2009-2013. Vita fisedrana ary hita fa tsy matahotra na mierikerika, ary mametraka an’i Jesoa Kristy ho kapiteny ary hitondra filaminana sy fandriampahalemana eto amin’ity firenena malalantsika ity, hoy izy. “Vonona amin’ny fampihavanam-pirenena rahateo ny tenako” ary porofon’izany ny tsy maintsy hametrahana amin’ny tena antony ny fitsinjaram-pahahefana antoky ny demokrasia hany antoka hisian’ny fampivondronana ny samy Malagasy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanjarian-tsakafo eto MadagasikaraHahena hatrany amin’ny 32%

Raha niompana tamin’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika mpahazo ny zaza hatrany ny ady nataontsika teto Madagasikara tato anatin’ny folo taona lasa izay dia haompana amin’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka indray izany manomboka izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihenana ny loza voajanaharyHandray anjara amin’ny fiatrehana izany i Madagasikara

Handray anjara amin’ny fiatrehana ny fampihenana ny fiantraikan’ny loza voajanahary amin’ny mpiara-belona i Madagasikara taorian’ny nanatanterahana ilay fifanarahana tany Sendai Japon nosoniavin’ireo firenena maro maneran-tany.

 

 Amin’ny alalan’ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary no hanatanterahana izany eto amintsika izay nanatanteraka atrikasa avy hatrany niarahana tamin’ireo fikambanana sy ONG maro samihafa mpiara-miombon’antoka aminy tetsy amin’ny Live hotel omaly. Hisy ny fametrahana paikady hahafahana miatrika ny loza sy manamaivana izany,  manomboka eny anivon’ireo vondron’olona ifotony raha araka ny fanazavan’ny lieutnant colonel Faly, anisan’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny Bngrc. Jerena ao anatin’izany ny dingana efa vita nanomboka tamin’ny taona 2017  raha araka ny fanazavany toy ny fanofanana ireo mpilatsaka an-tsitrapo izay manampy betsaka ireo olona lasibatry ny rivodoza sy ny fiakaran’ny renirano lava, indrindra fa ny eny amin’ny faritra iva. Faritra 11 isa hatreto no efa nanaovan’ny Bngrc ezaka ka ho an’ny Faritra Analamanga manokana dia amin’ity herinandro ity ihany dia hotanterahina ny fanavaozana. Vao avy tao anatin’ny andro vitsy mantsy ny ranon’orana dia betsaka sahady ireo faritra tondraka izay nambaran’ny Bngrc fa hojerena akaiky ho fanampiana ny mpiara-belona.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Nanao fanambarana ny avy eo anivon’ny fikambanana Tsiorintsoa fa hanohana ny kandida laharana faha 25, Marc Ravalomanana. Ny fandaharan’asany ao amin’ny Manifesto izay mifandrindra amin’ny anay, hoy izy ireo, no naha resy lahatra anay hanohana azy.

 

 

Mazava ankehitriny fa lasa fitaovana fanelezana tsaho fa tsy vaovao marina sisa ireo tambazotran-tserasera eto amintsika, indrindra, anaty fotoam-pampihelezan-kevitra toy izao. Tranga miisa 2 goavana sahady no nitranga nanomboka ny 3 desambra teo.

Raharaha Antanimena

Nidoboka am-ponja vonjimaika etsy Antanimora, raha ny vaovao voaray farany, ireo roalahy nisetrasetra tamina mpisolovava tetsy Antanimena. Araka izany dia mitady hanao krismasy any am-ponja aloha izany ny lalan-kizoran’izy mirahalahy ireto satria manomboka ny 15 desambra izao, raha ny vinavina, no hanomboka ilay antsoina hoe fitsaharana fohy ny raharaham-pitsarana na “vacance judiciaire”.

Tia Tanindranaza0 partages

JIOLAHY MANAFIKA HOTELY

Nisy telo lahy nanambana basy ny mpandray olona tao amin’ny hotely Fandritsara etsy Andavamamba.

 

 Raha araka ny filazan’ilay ramatoa dia nitonona ho zandary ireo olona ary tsy mety nanome kara-panondro rehefa nangatahina izany. Basy avy hatrany no narangarangan’ireo. Nitondra vehivavy tao amin’io hotely io ireo telo lahy izay nilaza fa avy any Toamasina ka manao asa eto an-drenivohitra. Niantsoana polisy izy ireo saingy tsy hita intsony izay nalehany. 

SAKAFO MALAGASY ANY NEW YORK

 Ilaharana ary tena tian’ny Amerikanina ny sakafo izay haroson’ny mpivarotra hani-masaka izay antsoina hoe Ralibera Madagascar ao New-York. Tena sakafo gasy no amidiny ary ireny lehibe afaka mandehandeha ireny no hitondràna ny sakafo sy hamarotana azy. Tian’ny amerikanina ny vary izay tsy maintsy misy ao anatin’ny sakafo aroso ary dia mitovy tanteraka amin’ireny ambiansy etsy Analakely eny amin’ny vary mitsangana ireny ny ataon’ny Ralibera Madagascar.

FANDROBANA TANY MAHANORO

 Olon-tsotra iray no maty niaraka tamin’ny raim-pianakaviana iray hafa. Izany no vokatry ny fandrobàna izay nitranga tao Mahanoro ka nahazoan’ireo olon-dratsy vola mitentina roa tapitrisa ariary. Na izany aza anefa dia tsy nanaiky mora ny fokonolona ary nanara-dia ireo mpanao ratsy. Teny an-dalana dia nifanehatra ny roa tonta ka nahafaty ny iray tamin’ny fokonolona. Ilay raim-pianakaviana voatafika koa dia namoy ny ainy noho ratra nahazo azy. 

MAMINIRINA EDDY Mivoaka sahady ary sahy miseho vahoaka ary manao fety be mihitsy aza ireo mpanondrana bois de rose izay efa nitsoaka tany an-dafy. Anisan’izany i Maminirina Jean Eddy izay efa namoahana didy fampisamborana noho ny raharaha izay nikarohan’ny Bianco azy. Vao tamin’ny 2017 izany raharaha izany, herintaona aty aoriana raha vao tafiakatra fihodinana faharoa i Andry Rajoelina dia efa sahy sahady ny nody izy ary niseho vahoaka mihitsy.

 

LEHILAHY SEMBANA NATOSIKA

Nahemotra amin’ny 11 febroary ny fitsarana ilay lehilahy izay manana kilema ka natosiky ny reseveran’ny taksibe nivoaka ary nianjera saika voaosin’ny fiara tao aoriana. Ny anton’izany dia noho ny fangatahan’ny kaompania mpiantoka ny fanemorana noho ny dosie tsy ampy eo am-pelatanan’izy ireo. Marobe ny mpanjifa taksibe izay tonga nanotrona ity fitsarana ity noho ny fahatezeran’izy ireo amin’ny fiara fitateram-bahoaka izay tsy manaja ny zo maha olombelona.

Tia Tanindranaza0 partages

Manerinerina RN 6Ankizy vavy roa indray no nisy naka an-keriny

Taorian’ilay resaka kidnapping nahazo an’ilay ankizivavy karana 11 taona antsoina hoe Rahima tamin’ny fiandohan’ny volana novambra 2018 lasa teo tany Manerinerina distrikan’Ambato Boeny any amin’iny RN 6 iny ka efa nahatrarana ny roa amin’ireo mpanao ratsy dia nitrangana kidnapping hafa indray nihatra

Tia Tanindranaza0 partages

Matsubara sy ny tarinyHampahafantatra ny « Kay keny sound »

Nangingina tao ho ao ny mpanakanto Matsubara sy ny tariny. Nilaza ary ity mpihira manana ny lazany ity fa misy hatrany tokoa ny fandaharam-potoana isan-karazan’izy ireo saingy noho ny raharaham-pirenena dia naleo aloha nampandeferina ny ankamaroany.

 Efa niarahanareo nahita tamin’ny fanamiana ireny, hoy izy, ny foto-kevitra “Kay keny” ary dia mahafaly ahy ny milaza aminareo sahady fa nahazo fanamafisam-peo vaovao raitra sy varatra be ny tarika ankehitriny ary nampitondraina ny anarana hoe “Kay keny sound”. Hikononkonona kely aloha izahay, hoy izy, mandrapahatapitr’ity taona ity ary dia hatomboka amin’ny fampahafantarana an’io ny taona vaovao. Efa fanamafisam-peo feno izay misy lampihazo, jiro, kamiao sy sprinter fitondrana ny artista hatramin’ny tranokely fiomanana na “loge”, hoy ny tenany, ity azon’ny tarika ity. Antony nanaovana azy dia satria manahirana ireo mpanakanto eto amintsika matetika ny mitady fanamafisam-peo feno. Mba hirosoana amin’ny maha matihanina kokoa sy hampihena ny fahasahiranan’ny mpanakanto, araka izany, hoy izy, dia ilaina ny fananana fanamafisam-peo feno toy ity izay ho ampahafantarina amin’ny fomba ofisialy tsy ho ela ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandikan-dalàn’ny Taksibe IvatoNiditra an-tsehatra ny CIR sy ny polisy kaominaly mihitsy omaly

Diso be loatra ny tsy fanarahan-dalàna hataon’ireo taksibe mampitohy an’i Vassacos amin’Ivato ao amin’ny zotra D.

 Raha araka ny fantatra mantsy dia mihamahazo vahana hatrany ny fanariana mpandeha eny an-dalana, indrindra amin’ny andro hariva, ny tsy fanajana mpandeha, ny fandraisana olona eny amin’ny toerana tsy tokony hanaovana izany…hataon’izy ireo. Mba ho famerenana amin’ny laoniny ny fitateram-bahoaka  eny amin’iny faritra iny ary dia nidina ifotony teny an-toerana mihitsy ireo mpitandro ny filaminana eo anivon’ny CIR ( Cellule  d’intervention routière) nanomboka omaly, notronin’ny pôlisy kaominaly. Hijery sy hanara-maso ny fomba fiasan’ireo taxi-be no tanjon’izy ireo amin’izany, indrindra amin’izao ankatoky ny fety izay mahabetsaka ny olona mifamezivezy izao. Fisintonana avy hatrany ny taratasy fahazoan-dalana mamily fiarakodia  ho an’ny mpamily sy ny fanaovana “fourrière” ny taksibe  moa no sazy miandry avy hatrany ireo mpitatitra tsy manara-dalàna  izay mety hiafara amin’ny fampiatoana ilay mpamily amin’ny asany mihitsy raha toa ka ilaina izany. Tsiahivina moa fa anisan’ny tazana nanampy ny CIR sy ny polisy kaominaly teny an-toerana ihany koa omaly ny zandary hananan’ny mpanjifa fitoniana sy filaminan-tsaina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe CBT MahamasinaLasan-dry ireo amboaran’ny faha-63 taona

Norombahin’i Lalaina sy Nanou, tetsy amin’ny Boulodrôme Cbt Mahamasina tamin’ny sabotsy 24 novambra 2018 teo, ireo TV 32” écran plat Led série 4 miisa 2 natao amboara tamin’ny fifaninanana Tsipy kanetibe hoan’olon-droa miaraka dia ny “Doublette Equilibrée”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana any ToamasinaAfabaraka tanteraka ry Modjiz Hassan mianaka

Afabaraka tanteraka teo anatrehan’ny fitsarana tao Toamasina, Atoa Modjiz Hassan sy ny zanany raha nitory tsy nisy porofo mazava ilay olona nolazainy fa nikasi-tanana sy nanompa azy nandritra ny fotoam-bavaky ry zareo, volana maromaro lasa izay.

Ankoatra ny fangatahana fanagadrana mivantana nataon’ny mpiaro azy mianaka an’ireto olona tsy manan-tsiny notoriany dia mbola nangataka onitra 50 tapitrisa ariary ihany koa ry zareo noho ny fahavoazana nahazo azy, hono. Nahay namotsipotsitra ny zava-nisy ary nanamafy ny tsy mahafeno ny pitsopitson’ny fametrahana ny fitoriana ireo mpiaro ny voapanga, Me Fara Razakasolo sy Jean Rakotonomenjanahary, ka nandamoka avokoa ireo tetika nataon’ity mpanam-bola mampikolay ny mponin’i Toamasina hatramin’izay ity. Tsapa ankehitriny fa manao ny asany araka ny tokony ho izy tokoa ny tompon’andraikitry ny fitsarana any an-toerana raha ny nambaran’ireo tonga nanatrika ilay raharaha. Tsy ny mpitory ihany akory no tokony hanana ny rariny eo anatrehan’ny fitsarana, hoy izy ireo. Marihina fa mbola maro amin’izao ireo fitarainana ataon’ny olona mahakasika an’io karana sy ny zanany voalaza ery ambony io, ka andrasan’ny rehetra ny tohiny ahafahana manafay ny tsimatimanota. 

Tia Tanindranaza0 partages

Efa tonga saina

Manohana an'ilay kandida zokiny ve ianao ry namanaSa mbola misalasala amin'izay hotohanana ?Indrisy fa mitovy amin'ny tsy manan-jo ianao vao tsy manohanaFa na ny mpifahavalo azy izao efa lasa mivondrona.

 

 

 

 

 

Toa nihazakazahana ny fanambarana isan-karazany

Hoe izahay koa mba hiasa hiaraka aminy

Asa inona loatra re no mba tena antony ?

Fa raha ny isan-jaton'ny mpanohana dia ho marobe ny vatony.

 

Fahatongavan-tsaina sa teren'ny zava-misy ?

Leo kolikoly sy gaboraraka ve sa tofoka krizy ?

Mahaiza misafidy ary aza mety ho sandaina vola

Fa efa tonga saina avokoa izao na ny sola na ny lava volo.

 

Halaviro ny fandrangitana sy fampiadiana samy isika

Tohano am-pahendrena izay tsapanao fa tena hahavita

Ampy izay ny fahantrana, vita hatreo ny fanjanahana

Mitsangàna ry Malagasy, hiatrika ny fifidianana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohanana an-dRavalo any AnôsyManamboninahitra iray mampihorohoro

Manomboka ny fampihorohoroana ara-politika ataona amin’izao fifidianana izao, ary miditra an-tsehatra hatramin’ny mpitandro any amin’ny faritra Atsimon’ny Nosy dia any Anôsy any amin’izao fotoana izao.

Manamboninahitra zandary iray no mampihorohoro, raha ny fampitam-baovao any an-toerana satria mampiahiahy ny fihetsiny nanomboka omaly niantombohan’ny fampielezan-kevitra.  Mandrahona ireo mpanohana sy ny mpanaradia ny kandidà Marc Ravalomanana io manamboninahitra ambony io, raha ny fanamarihana. Milaza mihitsy fa hijery ireo izay handatsa-bato ho an’io kandidà io izy, hoy ny fampitam-baovao avy any an-toerana. Tena misy mihitsy ny fampihorohoroana ara-tsaina satria hataony mahalala ny anarany ireo izay tratrany, indrindra fa mitarika ny kandida faha-25, hoy ny fitarainana. Voiziny mafy fa mankahala zandary ny kandidà Marc Ravalomanana ary mankahala ny kalaony ihany koa, hono, ka tsy mendrika ny hitantana ny firenena intsony. Anjaran’ny manamboninahitra mitana andraikitra fibaikoana ve ny manery ny mpifidy handatsa-bato ho an’ny kandidà izatsy na izaroa? Mipoitra hatrany ny fiezahan’ny sasany hanao fitaovana ny mpitandro filaminana ary katsahina hatao fomba fiady hatrany ny mety tsy fifankahazoana kely teo amin’ny tafika sy ny kandida Marc Ravalomanana, izay nametraka tao anatin’ny horonan-tsary “The return of a president”, fa tsy nanokana ny 40% amin’ny tetibolam-panjakana ho an’ny tafika izy satria tsy noheritreretina mihitsy fa hisy hanani-bohitra I Madagasikara ka ilana izany. Efa nandray lesona tamin’ny tantara kosa anefa izy ankehitriny. Ankehitriny, dia efa niova ny tantara satria ny ankamaroan’ireo manamboninahitra ambony izay anisan’ny nikely aina tamin’ny fankahalana ny filoha Marc Ravalomanana tamin’ny taona 2002 sy 2009 aza dia efa saika lohalaharana amin’ny fanohanana azy amin’izao fifidianana fihodinana faharoa izao. Andrasana ny mety ho fijeren’ny eo anivon’ny Fibaikoana ny zandarimaria io manamboninahitra iray io, izay raisin’ny olona ho lasa herim-pamoretana ara-politika hoenti-manitsakitsaka sy mampihorohoro ny vahoaka amin’ny safidiny tokony halalaka.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Propangandy fihodinana faha-2Miaraka hatrany amin’ny depiote Horace ny boriborintany faha-6

Nanomboka omaly talata 4 desambra indray ny fampielezan-kevitra ho an’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena Malagasy fihodinana faharoa ka hoan’ny

 

mpomba ny kandida Marc Ravalomanana n°25 eny amin’ny Boriborintany aah-6 rehefa avy nanatrika ny fanompoham-pivavahana nanombohana izany teny amin’ny foibe Bel’Air niakaraka tamin’ny K 25 rehetra izy ireo  dia roso tamin’ny fametahana afisin’ny kandida n°25 teny amin’ny boriborintany misy azy avy eo ka  nitarika azy ireo tamin’izany ny depiote TIM, Rasoanoromalala Marie Horace . Niara-namakivaky ny tanàna nihazo an’Ambohimanandray, Anosisoa ary Ambodihady indray koa avy eo  ny mpanao fampielezan-kevitra izay hita ho vonombooina aok’izany hampandany ny kandida n°25 amin’ny 19 desambra izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Za’GasyHanohana ny safidim-bahoaka

Tao anatin’ny fanatatanterahana ny andiany faha-3 amin’ny hetsika Sabotsy Fifanampiana fanaony isan-kerinandro ka niompanan’izany tamin’ny fanadiovana an’ireo fokontany 24 mandrafitra ny

 

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina - « Le peuple a besoin d’un jeune président dynamique »

« Il y a deux candidats. L’un a été rejeté par la population et a fui en Afrique du Sud. Le peuple ne refera plus marche arrière », a affirmé Andry Rajoelina hier devant la foule réunie massivement dans la Commune rurale Marojala, District de Sambava. Dans la lutte à distance qui l’oppose au candidat du TIM, Andry Rajoelina a donné le ton dès la première étape de sa tournée d’hier dans la SAVA. Après des meetings dans la Région Itasy et dans la Région Analamanga pour débuter sa campagne électorale, hier Andry Rajoelina a mis le cap vers la Région SAVA et celle de l’Analanjirofo. Pour des raisons climatiques, les meetings dans les Communes de Sandrakatsy dans le District de Mananara Nord et Vohipeno ont été annulés.  Au cours de ses rencontres avec la population, Andry Rajoelina a tenu à remercier tous ceux qui ont voté pour lui lors du premier tour et dit espérer que nombreux voteront encore pour lui lors du second tour. A cet égard, il lance :  « Aidez-moi pour que je puisse vous aider » et appelle  ceux qui n’ont pas effectué leur devoir à voter pour lui le 19 décembre prochain. Et lui de rajouter : « Le peuple a besoin d’un président dynamique ». « L’objectif est de rester premier pour le 19 décembre », lance-t-il, à Marojala, s’engageant notamment à  remettre des madriers pour construire le pont reliant cette petite Commune à Sambava et à augmenter les subventions pour les maires s’il est élu, à construire une usine de construction de panneaux solaires et de forages pour avoir de l’eau propre. Des engagements réitérés durant les meetings dans la SAVA et l’Analanjirofo. « Je suis aimé par tous les Malgaches du nord au  sud en passant par l’est et  l’ouest », tambourine-t-il. 

 

Dans la Commune rurale d’Ambodiangezoka - District Andapa, il s’est engagé à faire en sorte de donner de l’emploi aux jeunes.  « On dit tout le temps que Madagascar fait partie des pays les plus pauvres du monde. Le temps est venu de changer l’histoire. Le peuple malagasy mérite un président jeune », martèle-t-il.  « Je ne prendrai pas les terres de la population », renchérit le leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar.  « Durant la Transition, 

le prix de la vanille était  élevé », rappelle-t-il, promettant de tout faire pour relever le prix de ce produit emblème de Madagascar, notamment en mettant en place « Aucun Président de la République n’est venu ici », dit le candidat numéro 13.  « Que choisirons-nous le  19 décembre,  avancer ou reculer ? », dit aussi celui qui a obtenu le soutien de la majorité des maires de la SAVA.   « Nous ne regardons pas notre propre société », a indiqué Rajoelina dans la Commune d’Ampohibe- District Antalaha. Et lui de rappeler que lors du mouvement des députés à Antananarivo, pour contester contre les lois sur les élections qui excluaient des candidats, les députés  MAPAR avaient brandi des banderoles pour l’alternance démocratique.  « Ceux du TIM en revanche ont milité pour la réouverture du Magro, Tiko et Mbs. Cela veut dire que nous pensons d’abord au peuple », a remémoré le candidat numéro 13. « Ce n’est pas la première fois que le numéro 25 et moi nous nous affrontons. Lors des communales à Antananarivo, j’ai battu son poulain avec 70% des suffrages exprimés, le plus haut taux à Madagascar. Lors de l’élection présidentielle de 2013, je n’ai pas pu me présenter mais j’ai soutenu un candidat. Nous avons été opposés au TIM et nous avons encore gagné. Cette fois-ci en 2018, nous allons voter pour l’original, c'est-à-dire moi, et nous allons vaincre le numéro  25 », souligne-t-il, dans la Commune d’Anjahana,  District de Maroantsetra.

L.R.

La Vérité0 partages

Logique honorée

Une nouvelle carte du paysage politique malagasy se dessine. Au rythme actuel des déclarations de soutien, les alliances se précisent tandis que, sur le plan général, la logique des rapprochements est respectée. Comme nous avions eu déjà l’occasion d’évoquer dans nos précédentes éditions, un panier à crabes où des personnalités aux réputations controversées étoffent le camp Ravalomanana. Des anciens  dirigeants dont les parcours politiques en tant que titulaires du pouvoir, à l’époque des faits, brillaient par la médiocratie et le non-sens. Ils excellaient dans la mauvaise gouvernance à tel point que le pays s’agenouille voire rampe dans la misère. Une insécurité d’un niveau de barbarie inhumain l’étrangle et une corruption tentaculaire l’étouffe. Par ailleurs, des candidats « nullards » se bousculent au portail. En fait, la logique des alliances sur fond de trahison se confirme. Dans tous les cas de figure, tout rentre dans l’ordre normal ou anormal des choses. Pour  tenter l’ultime chance, les traîtres et les cancres se donnent la main. A chacun d’en apprécier ! Par ailleurs, dans le camp Rajoelina, les grands esprits se rencontrent. L’appel du candidat n° 13 à une mobilisation générale « pour sauver Madagascar » commence à porter ses fruits. Une certaine conscience nationale s’éveille.

La colère sociale déclenchée par l’ineptie du régime HVM se mue, peu à peu, en une puissante synergie axée autour de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Andry Nirina Rajoelina, l’élément moteur de la  solidarité, enclenche une redoutable cohésion. Il est en passe de réussir son pari d’unir toutes les Forces vives du pays. Une alliance nationale qu’aucune autre « force », si maléfique soit-elle, ne pourra jamais arrêter. L’union fait la force, n’est-ce pas !  Dès les premières heures, la plate-forme politique « ARMADA » manifestait son soutien indéfectible à l’IEM d’Andry Rajoelina. Une alliance logique témoignant l’existence d’une similitude générale de points de vue entre le leader de la révolution orange et ancien président de la Transition et les leaders politiques de l’ARMADA. Etant d’anciens compagnons de lutte de ANR, les Hajo Andrianainarivelo, Vital Camille et consorts rallient, tout naturellement, la cause du camp Orange. Ils cristallisent l’unité pour l’intérêt supérieur de la Nation. Idem pour l’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana. A rappeler que le juriste émérite Ratsirahonana fut l’un des mentors de Zandry Kely dans les moments durs de la lutte populaire de 2008/2009. Il fut l’un des acteurs décisifs du  passage de pouvoir, sans bain de sang, entre le  Président déchu et ce qui sera le nouveau maître du pays en 2009. D’autres partis, conscients de la  pertinence de l’IEM, à l’image du Leader Fanilo, emboîtent le pas.  Des dirigeants de société civile et de groupements associatifs rallient également le camp de ANR. A titre d’exemple, Holijaona Rabonarijaona de l’Emergence Madagascar suivi par d’autres n’hésitent point d’épouser les principes directeurs de l’IEM. Des ténors du HVM, las des comportements ineptes du patron et ses proches, décidèrent de grossir le rang des partisans de l’Orange. Le cas de Narson Rafidimanana est loin d’être isolé. Inutile de les citer ici car la liste risque d’être longue. De même des  parlementaires « bleus » viennent consolider l’union de la troupe. Bref, un phénomène de rapprochements conforte la position de Zandry Kely et justifie le concept d’une logique honorée.

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Commune urbaine Antananarivo - La devise de la Mairie souillée par les Ravalomanana

A son arrivée à la tête de la Mairie de la Commune urbaine d’Antananarivo, le couple Ravalomanana, Lalao en tant que première magistrate élue et Marc comme conseiller spécial,  a choisi  « Antananarivo madio, milamina sy mandroso » (littéralement : assainie, organisée et développée) comme devise. En jetant son dévolu sur Lalao Ravalomanana, la population de la Capitale croyait qu’en tant que mère de famille, elle aura la capacité de mettre de l’ordre dans la ville d’Antananarivo comme elle l’a promise durant la propagande et d’accomplir l’assainissement tant souhaité. Quelques mois après sa prise de fonction et de l’arrivée de son époux avec ses grosses bottes dans son staff, ceux qui ont voté pour Lalao Ravalomanana espéraient que les choses vont s’améliorer et que les changements tant annoncés  vont se concrétiser.   Et pourtant, deux ans à la tête de la Commune, le couple Ravalomanana n’a rien fait de concret pour redorer le blason d’Antananarivo. Pire, c’est le chaos total qui règne actuellement à Antananarivo. Pas de solution pour les embouteillages monstres, tant en plein centre-ville qu’à la sortie ou à l’entrée de la Commune d’Antananarivo, causant un manque financier aux transporteurs et une perte de temps aux usagers de la route. Point d’initiative pour faire d’Antananarivo une ville propre. Aujourd’hui, elle est classée comme la Capitale la plus sale de la Région indianocéanique. Ajouter à ces « marasmes », les canaux d’évacuation non entretenus entraînant des mini-inondations dès les premières gouttes de pluies. 

 

La patience a ses limites. Face à la non tenue des promesses faites par le couple Ravalomanana, les électeurs de la Capitale ont infligé un vote sanction au conseiller spécial à la présidentielle de 2018. Marc Ravalomanana considère en effet Antananarivo-ville comme son fief, mais il a reçu un camouflet en terminant derrière Andry Rajoelina au premier tour. Un résultat inattendu par le clan de Ravalomanana mais toutefois prévisible, selon les observateurs objectifs.   Ils expliquent le désamour entre les Tananariviens et les Ravalomanana du fait que ces derniers ont passé la majeure partie de leur mandat aux gesticulations et notamment à la recherche permanente d’une revanche politique plutôt qu’au sort de la Capitale de Madagascar et du quotidien des habitants. Il a fallu, par exemple, qu’Andry Rajoelina, lors d’une de ses descentes dans les ruelles de la ville d’Antananarivo, lance le projet de « tana-maro » (travaux à haute intensité de main-d’œuvre) pour enlever les ordures que les Ravalomanana sortent de leur léthargie en dotant des camions au SAMVA. Ce dernier qui était auparavant sous tutelle de la CUA lui a été enlevé par le Président Marc Ravalomanana pour faire obstacle à Andry Rajoelina, au lendemain de la plébiscitation de celui-ci par la population d’Antananarivo à la tête de la Mairie. Il en est de même de la suppression du statut particulier de la ville des mille. 

Des mauvaises langues avancent même que le passage du couple Ravalomanana à la tête de la Mairie  est agrémenté par la cession des terrains communaux à  des particuliers. C’est le cas notamment des surfaces situées à Anosy et à Antaninarenina. Face à ces incompétences flagrantes de Lalao et les dérives de Marc, il n’est pas étonnant que les Tananariviens aient tourné le dos aux Ravalomanana.

 La Rédaction

La Vérité0 partages

Soutien du Gal Jean Ravelonarivo - Deux anciens chefs d’institution derrière Rajoelina

L’ancien Premier ministre, Jean Ravelonarivo, a apporté hier son soutien de poids au candidat Andry Nirina Rajoelina, pour le second tour disputé de l’élection présidentielle du 19 décembre à Madagascar.  « J’appelle à voter pour le candidat numéro 13 Andry Rajoelina », a déclaré le Général Jean Ravelonarivo, au cours d’une conférence de presse à Antsahabe. Le Général Jean Ravelonarivo, ancien Premier ministre du Président sortant Hery Rajaonarimampianina,  a terminé avec plus de 29 224 voix lors du premier tour, le 7 novembre. Le programme d’Andry Rajoelina est plus proche du nôtre, a affirmé Jean Ravelonarivo. L’officier général Jean Ravelonarivo prône la lutte contre l’insécurité, la lutte contre la corruption, qui selon lui est le frein principal au développement, et la mise en avant des femmes et des enfants ainsi que la lutte contre la pauvreté. L’ex-locataire du palais d’Etat de Mahazoarivo, Jean Ravelonarivo, affirme avoir été approché par de nombreux politiciens avant de poser son choix sur le candidat numéro 13.

Des jours de discussions et de débats auraient également été nécessaires. Tata Ambroise, ancien vice-président du HVM démissionnaire ou encore Julien Reboza, ancien vice-Premier ministre durant la Transition ont été aperçus derrière l’ex-chef du Gouvernement durant sa déclaration. Une annonce qui permet à Andry Rajoelina de faire un pas de plus vers l’assurance d’un premier mandat.  Faut-il en effet rappeler que le candidat du TGV peut compter aujourd’hui sur le soutien d’un millier de maires, d’une centaine de députés ainsi que d’anciens candidats lors du premier tour de l’élection présidentielle. Le ralliement du  Général Jean Ravelonarivo augmente également le nombre actuel de soutien  ou d’anciens chefs d’institution. Effectivement, le Général Jean Ravelonarivo n’est pas le premier chef d’institution à apporter son soutien à la candidature d’Andry Rajoelina.  L’aile du parti Leader Fanilo présidé par le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy a également annoncé son ralliement derrière le candidat numéro 13, en fin de semaine dernière. Dans une interview diffusée sur une chaîne de radio privée de la Capitale, Toto Alphonse a réitéré ce soutien au leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Une adhésion qui prouve le caractère rassembleur d’Andry Rajoelina. En effet, ce dernier a réussi le coup de force à regrouper derrière lui les deux ailes au sein du Leader Fanilo. L’aile dirigée par Rabesa Zafera Antoine appuie également la candidature d’Andry Rajoelina.

 La Rédaction

La Vérité0 partages

Partenariat Madagascar - Russie - Un nouveau souffle pour « Kraomita Malagasy »

Un nouveau départ pour la société Kraomita malagasy. Immergée dans la crise depuis des années, cette figure emblématique des entreprises malagasy a cessé ses activités pendant un mois à cause d’un terrible problème financier.  Pourtant, un partenariat entre les investisseurs russes et l’entreprise KRAOMA a permis de sauver l’entreprise de ses difficultés. Une société malgacho-russe, née de la joint-venture entre Kraomita Malagasy (KRAOMA) et l’entreprise russe « Ferrum Mining », est venue à la rescousse. Dénommée « Kraoma Mining S.A »,  elle a entamé ses activités depuis le mois dernier.  Ce partenariat a donné un nouveau souffle pour Madagascar, en général, et la Région de Tsaratanàna, en particulier. Depuis la fin du mois d’octobre dernier, une nouvelle étape est ainsi franchie dans l’histoire de Brieville. Des spécialistes russes dans le domaine de l’extraction des mines y débarquaient, en emmenant dans leurs bagages des solutions concrètes et urgentes aux problèmes vécus par la société, entre autres le manque de carburant et d’énergie ainsi qu’un gap au niveau de la trésorerie.

Ainsi, les arriérés des salaires de 500 employés ont été payés et au fur et à mesure de la production et de la commercialisation des produits, les dettes de l’entreprise seront totalement remboursées. D’après le responsable au sein de « Kraoma Mining S.A », afin de pouvoir relancer les opérations dans les gisements, l’entreprise devra s’acquitter des dettes de la KRAOMA.  « Kraoma Mining S.A » reste la propriété de l’Etat malagasy. L’amélioration des conditions de vie des travailleurs, outre l’augmentation de la production, figurent parmi les priorités de cette nouvelle entreprise, sans parler de l’utilisation des équipements hyperperformants importés de Russie. « Les anciens employés de KRAOMA recevront des formations, puisqu’il n’y a pas question de licenciement. Le remue-ménage de ces derniers jours au sein de la société vient d’une communication défaillante entre les ouvriers et les dirigeants », ajoute ce responsable. La relance de cette exploitation à Brieville permet de garder pas moins de 500 emplois directs, et permet également à cette entreprise de contribuer au renflouement de la caisse de l’Etat, avec une production de 25 000 tonnes de chromite par mois. La société KRAOMA est connue dans l’extraction, le traitement et l’exportation de minerai de chrome dont le lieu de gisement est situé à Brieville.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Energie solaire photovoltaïque - Le premier système d’autoconsommation à Andraharo

Une solution face aux problèmes d’approvisionnement en électricité dans le pays. L’énergie photovoltaïque, tirée de l’exploitation de l’effet photoélectrique pour produire du courant continu par absorption du rayonnement solaire, est désormais opérationnelle à Antananarivo. Le projet  « Kube », premier système d’autoconsommation photovoltaïque dans le pays, en est la preuve. L’installation y afférente se situe à l’intérieur de la zone Galaxy Andraharo et alimente en énergie photovoltaïque les 4 bâtiments « Kube ». Ces derniers hébergent les bureaux de plusieurs sociétés, notamment les différentes filiales du groupe Axian. « Il s’agit d’une énergie beaucoup moins coûteuse, propre et plus responsable. Outre la préservation de la planète, l’énergie photovoltaïque favorise la création d’emplois et d’industries », avance Stéphane Gilli, président fondateur de Cap Sud Madagascar, l’entreprise pionnière de ce type d’énergie renouvelable dans la Grande île. Ce responsable d’expliquer que pour le projet « Kube » dont l’investissement s’élève à 650 000 euros, les panneaux solaires mis en place pour produire de l’énergie photovoltaïque peuvent à la fois fournir de l’électricité dans la journée, recharger des batteries pour ensuite les utiliser durant les heures de pointe, entre 18 et 22h, afin de pouvoir couvrir la totalité des consommation des 4 bâtiments « Kube ».

 

Les professionnels  privilégiés

Avec une quantité minimale de 30 KWh de panneaux solaires, les professionnels constituent les premières cibles de l’énergie photovoltaïque fournie par Cap Sud Madagascar. Cette entreprise, présente dans divers autres pays, veut consolider ses équipements et réseaux, d’où ce privilège aux professionnels. Pour les particuliers, des offres sont en cours d’études et ce malgré les contraintes. Outre le groupe Axian, d’autres professionnels ont déjà manifesté leur intérêt pour la mise en œuvre du système d’autoconsommation auprès de leurs locaux. La ferme solaire d’Ilakaka fait par ailleurs partie des grands projets de Cap Sud Madagascar en termes d’énergie photovoltaïque. Avec un investissement à hauteur de 1,2 million d’euros, les panneaux solaires à installer dans cette localité produiront jusqu’à 1 mégawatt, outre les 2 mégawatt de batteries. Ce grand projet diminuera le fonctionnement du fuel, avec un taux de 5 % à garder pour la sécurité.  Dans tous les cas, la consommation énergétique dans son ensemble est actuellement très faible à Madagascar. Pourtant, la Grande île se démarque des autres pays par sa forte exposition solaire. « L’énergie que Madagascar n’a pas au sol se trouve au-dessus de votre tête. On n’a pas besoin de faire des trous, nous avons toute l’énergie nécessaire. Les projets d’autoconsommation  photovoltaïque sont faciles à réaliser avec les panneaux solaires. L’atout de l’énergie solaire photovoltaïque réside dans le fait de pouvoir produire de l’énergie dans un endroit et de la consommer dans un autre lieu, sans perte d’énergie en cours de route. Je pense même que le fuel devrait devenir marginal puisqu’en dehors de sa faible production, il est plus coûteux d’une part et pollue de  l’autre », conclut Stéphane Gilli.

Patricia Ramavonirina

Madagate0 partages

France. Macron décrit et décrié à travers une parodie d’«Alors regarde» de Patrick Bruel

Brigitte Bardot roule pour les Gilets jaunes

Dans l’Hexagone, la plus grave crise politique, jamais vue depuis le printemps de 1968 en matière de violence humaine et de dégâts matériels, est partie de la hausse des prix des carburants à la pompe ayant entrainé la hausse de la taxe sur les produits pétroliers. Le 17 novembre 2018, des manifestants portant des gilets jaunes bloquent le périphérique parisien dès 7h 30, après un rassemblement organisé à la Porte Maillot. Ils font partie de ce qui sera mondialement connu comme le mouvement portant le sigle de GJ (Gilets jaunes). Il s’agit de ces gilets de très grande visibilité, de couleur jaune, que portent les travailleurs de nuit. Depuis, ce mouvement GJ a fait tache d’huile dans toute la France jusqu’en Belgique et d’autres pays de l’Europe.

Depuis sa création, le mouvement GJ, en France, a causé un mort et plus de 400 personnes blessées

Les protestations initiales se sont vite élargies vers la diminution du pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires des zones périphériques et rurales. Tout cela a abouti vers la demande de démission ou de destitution pure et simple du président Emmanuel Macron, élu en mai 2017. Il faut savoir que le mouvement GJ a reçu le soutien de la majorité de l’opinion publique, suscite l’attention de la classe politique. Il est ouvertement soutenu par plusieurs dirigeants de partis politiques d’opposition (Wikipédia).

En ce mercredi 5 décembre 2018, le mouvement GJ ne désarme pas, même si, selon l’Afp, « une suspension des hausses des taxes sur les carburants est prévue par le gouvernement, pour résoudre le conflit politique ». Car déjà, les GJ prévoient une prochaine manifestation à Paris, le samedi 8 novembre 2018. De mon côté, en attendant, j’ai effectué quelques recherches et je suis tombé sur une parodie qui résume parfaitement la situation. Certes, elle est visible sur youtube mais il faut savoir qu’à Madagascar, tout le monde n’est pas connecté à Internet et il a toujours été prouvé que si les paroles s’envolent les écrits restent, n’est-ce pas amies lectrices, amis lecteurs ? Voici les paroles de cette parodie à méditer, surtout en cette période de campagne électorale dans la Grande île de l’océan Indien.

Écoutez Almosni Samuelen cliquant ICI

Chanson pour Macron, sur l’air de « Alors regarde » composé par Patrick Bruel mais sur des paroles de Almosni Samuel qui la chante également. Une manière aussi de décrire et de décrier Emmanuel Macron président français au pouvoir depuis le 14 mai 2017 soit un an et quelque sept mois seulement. Cela aussi, pour vous prouver que la France est, malgré tout et tout, le pays de la liberté d’expression par excellence. Car Almosni Samuel ne sera pas arrêté et on n’inventera pas de dossiers montés de toutes pièces pour l’emprisonner…

En mai 2017, on a élu Macron,

Et depuis cet instant il nous prend pour des cons

Il a favorisé les castes de l’argent

Et augmenté surtout le nombre d’indigents

Dégoulinant d’orgueil, pétri de suffisance,

Il prétend qu’à lui seul il sauvera la France

Si pour lui c’est facile de nous traiter de « riens »

C’est qu’il refuse de voir qu’il n’est qu’un « bon à rien ».

Alors regarde, regarde un peu

C’est pas parce que t’as fait l’ENA que tu vaux mieux

Alors regarde et fait un vœu…

Et même si tu le crois tu ne s’ras jamais dieu.

Pour toi faut tout casser pour pouvoir tout changer

Mais comme tous les autres, tu n’penses qu’à te gaver

Tu dépenses sans compter l’argent des citoyens

Ce qui prouve que tu n’as pas d’respect pour les tiens.

Alors prends garde, prends garde jeune vieux

Tous les Français t’le diront droit dans les yeux

Reprends-toi vite, sois ingénieux

Arranges-toi pour qu’ils ne soient pas malheureux

En président des riches t’as sucré l’I.S.F.*

Mais sais-tu qu’il y plus de cent mille SDF*

T’as augmenté aussi le taux de CSG*

Et ainsi appauvri des milliers d’retraités.

Alors regarde, comme c’est navrant

T’envoie ton « pote » Benalla « casser » d’l’étudiant

Alors regarde, tes lois défilent

Et encouragent ces salopards de pédophiles

Alors regarde, tous ces migrants

Ils viennent juste profiter de nos prélèvements

Alors regarde autour de toi,

Ces députés qui pratiquent tous la langue de bois.

Alors regarde, ces islamistes

Qui veulent avant tout nous rayer tous de la liste

Alors regarde, regarde l’Europe

La banque centrale n’emploie jamais de philanthropes.

Et pendant ce temps-là,

C’est la France qui écope (deux fois).

* I.S.F = Impôts de solidarité sur la fortune ; SDF = Sans domicile fixe (4’mis à Madagascar) ; CGS = Contribution sociale généralisée

Dossier de Jeannot Ramambazafy également publié dans "La Gazette de la Grande île" du mercredi 05 Décembre 2018

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe de la Confédération : Elgeco Plus prend ses marques à Bata !

L’équipe d’Elgeco Plus en tenue de parade à son départ d’Ivato.

Le voyage d’Elgeco Plus s’est déroulé convenablement, avec une nuit à Addis Abeba, avant de reprendre l’avion pour Bata, la ville qui va accueillir son match contre les militaires de Deportivo Unidad prévu se tenir ce jour.

La délégation comprend 20 joueurs, ainsi que notre confrère de Ma-TV, Jacquinot Rakotomanana.

Finalement, Elgeco Plus a arrêté une liste de 20 joueurs avec les gardiens Eddit Bastia et Ando, et les défenseurs Johnny, Ando, Milhor, Tsilavina, Bosco et Tiana.

Le milieu est très fourni avec sans nul doute le choix de 4-2-3-1 de Bob, puisqu’il y a huit joueurs : Bonnard, Blaise, Amoros, Dino, Flavio, Lucas, Eddit Kely et Bila. Il y a ensuite les trois attaquants que sont Bela, Zola et Ernesto.

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Convention 151 OIT : Éventuelle ratification par Madagascar                       ...

Madagascar pourrait bientôt ratifier la convention 151 de l’OIT, ou Organisation Internationale du Travail (et éventuellement la convention 154). Relative à la protection du droit d’organisation et les procédures de détermination des conditions d’emploi dans la fonction publique, la convention en question devrait améliorer les conditions des fonctionnaires. Ce, par l’amélioration des relations de travail dans  le secteur public. Les avantages d’une telle ratification toucheront également la population, les syndicats et le gouvernement. La ratification de la convention 151 requiert toutefois la volonté politique des dirigeants. Une volonté politique qui se manifesterait par  la mise en place d’une vraie négociation collective.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Festival du Film sur la migration : « Fleurs de l’espoir » à l’affiche

Quatorze films en un après-midi, voilà un programme des plus chargés pour le Festival du Film sur la migration. Organisé par l’Organisation des Nations Unies pour les Migrations, le festival aura lieu le 10 décembre dans les cinq salles de projection du Musée de la photographie de Madagascar, à Andohalo, Antananarivo. Parmi les films projetés se trouve « Fleur de l’espoir ». Court métrage qui aborde les femmes victimes de traite à Madagascar.

L’œuvre de 14 minutes est le fruit du travail des femmes malgaches qui ont été victimes de traite. Armées de grand courage et de détermination, ces survivantes ont mis quatre jours pour réaliser et mettre en support leur propre histoire. Mariage forcé, esclavage domestique… Le calvaire qu’elles ont pu surmonter est retracé dans le documentaire.  Sur le site de l’OIM, l’on peut lire que « plusieurs milliers de femmes malgaches sont employées en tant que travailleuses domestiques au Liban, au Koweït et en Arabie Saoudite. Les victimes de traite de retour des pays du Golfe font état de diverses formes de maltraitance et d’exploitation. Pour la première fois à Madagascar, les victimes ont été habilitées par l’OIM à devenir les réalisatrices d’un documentaire sur la lutte contre la traite, afin de sensibiliser la population à ce problème qui, dans de nombreuses communautés, reste caché ou tabou. L’équipe d’animateurs du Festival a formé les participants à utiliser la technique de vidéo participative qui, au-delà de créer un produit fini, est un processus qui catalyse l’autoréflexion, l’auto-reconnaissance, la transformation et le changement

En un quart d’heure, « Fleurs de l’Espoir » révèle la pauvreté, les mensonges et les escroqueries, l’esclavage et la maltraitance, le mariage forcé, la quête de la liberté mais aussi  l’espoir. Un film de sensibilisation qui peut apporter le changement.

PROGRAMME1) Unbroken Paradise (France 25 min)14h00 (Salle 1); 17h30 (Salle 2); 19h30 (Salle 1)

2) Gurs, History and Memory (Espagne 56 min)15h30 (Salle 4); 17h00 (Salle 4); 18h00 (Salle 4); 19h30 (Salle 5)

3) Alba (Argentine 17 min)14h00 (Salle 2); 15h30 (Salle 2); 17h00 (Salle 2); 19h30 (Salle 2)

4) Poisson d’or poisson africain (Senegal 51 min)17h00 (Salle 5); 18h30 (Salle 1); 20h00 (Salle 1)

5) El dia de la virgen (Espagne 25 min)14h00 (Salle 3); 15h30 (Salle 3); 17h00 (Salle 3); 18h00 (Salle 3)

6) Point of View (France 24 min)14h30 (Salle 3); 16h00 (Salle 3); 18h30 (Salle 3); 20h00 (Salle 3)

7) Città Giardino (Italie 54 min)14h30 (Salle 1); 16h00 (Salle 1); 17h00 (Salle 1); 18h30 (Salle 5)

8) Apricot Groves (Arménie 01h 20 min)14h00 (Salle 4); 15h30 (Salle 5); 19h30 (Salle 4)

9) Deal (Argentine 14 min)16h30 (Salle 3); 19h00 (Salle 3); 20h30 (Salle 3)

10) Mohamed, the First Name (France 15 min)14h30 (Salle 2); 16h00 (Salle 2); 18h30 (Salle 2); 20h30 (Salle 5)

11) Hidden (France 29 min)15h00 (Salle 5); 18h00 (Salle 5); 19h00 (Salle 4)

12) The Migrating Image (Danemark 29 min)15h00 (Salle 2); 16h00(Salle 2); 19h00(Salle 2); 20h30(Salle 2)

13) Granma (Suisse 35 min)15h30 (Salle 1); 18h00 (Salle 2); 19h30 (Salle 3)

14) Fleurs de l’Espoir (Madagascar 14 min)15h00 (Salle 3); 16h30 (Salle 4); 17h30 (Salle 3); 20h00 (Salle 2)

Maharindra

 

Midi Madagasikara0 partages

Saint Michel Amparibe : Le traditionnel concert de Noël pour L’Esic

La chorale rassemble les étudiants de Samis-Esic et ETS.

La nativité toujours sous le signe de la fête, la période reste un grand moment pour les chœurs. Parmi les formations, la chorale Esic reprend le traditionnel « concert de Noël ». En plus de dix ans d’existence, la chorale Evangelic Singers In one choir (Esic) a su établir deux rendez-vous annuels incontournables. Le « concert de Louange » et le « concert de Noël » sont les appointements les plus significatifs pour cette chorale du « fokontany » Vohijoky du collège Saint-Michel Amparibe. Le 22 décembre donc, pour célébrer la nativité, les étudiants du Samis-Esic et de l’ETS reprendront le chemin de la Chapelle qui se trouve dans l’enceinte de l’établissement.

Si l’interprétation est le point fort de cette formation, le répertoire s’avère très varié et change au fur et à mesure en fonction des membres. Outre les classiques du répertoire de Noël, la formation reprendra quelques-unes des chansons qui ont marqué  le gospel de ces dix dernières années. Restant fidèle à son image, la chorale démontrera une fois de plus cette maturité en dépit de la jeunesse de ses membres.

Constituée essentiellement des étudiants en communication du Samis-Esic, et des élèves techniciens de l’Etablissement supérieur technique du Saint Michel Amparibe, les membres changent à chaque année universitaire. Comme la dernière fois, l’expérience de ces dix ans est concentrée dans ce spectacle. Comme toujours, une chorale en appelle toujours d’autres. Ainsi, cette fois, Antsan’Anjely partagera la scène avec l’Esic pour ce moment particulier. Avis aux amateurs de gospel.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Village Coup de Cœur 2018 : Participation de Madagascar au concours mondial

La beauté des villages malgaches mise à l’épreuve face à d’autres à travers le monde.

Cette année, 34 hébergements ont participé au concours Village Coup de Cœur organisé par Village Mon Désir. Ces participants représentent la communauté de cette organisation, ainsi que celles des hébergements de son réseau. « Chaque hébergement présente à travers ce concours trois photos correspondant à des thématiques importantes pour Village Mon Désir: une expérience marquante et authentique pour le visiteur ; une personne inspirante de la communauté ; et les retombées locales positives de l’initiative touristique », ont indiqué les organisateurs du concours. D’après leurs explications, le public peut voter du 19 novembre au 7 décembre 2018, à midi. « Les votes seront aussi appuyés par un jury, composé de cinq professionnels du tourisme et développement durable venant de différents pays : Geneviève Fradette, Florie Thielin, Eytan Elterman, Cecilia Vyroubal et Guillaume Cromer », ont-ils noté. Pour Madagascar, l’hôtel « Solidaire Mangily » figure parmi les participants. Soutenu par l’ONG Bel Avenir, ce participant fait appel à la population malgache pour voter en sa faveur sur le site https://vaolo.com/village-coup-de-coeur-2018.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

ONG Bel Avenir : Les jeunes face au défi de la sécurité alimentaire

Le festival « AlimenTerre », manifestation née en France en 2007 et portant sur l’alimentation durable et la solidarité, est organisée chaque année du 15 octobre au 30 novembre. Quelques semaines au cours desquelles, le public s’informe à travers des projections de films documentaires, pour comprendre les enjeux du secteur agro-alimentaire dans le monde.  Cette année, pour Madagascar, le premier festival a été lancé à Toliara, en collaboration avec le comité fondateur et l’ONG Bel Avenir. Il s’est tenu pendant deux jours au Centre de Formation Agricole et Élevage (CFAE) à Mangily Toliara, au profit des bénéficiaires de cette ONG.  « Ce centre a été choisi car il reflète les  valeurs de l’organisme mère.Il soutient en effet, les jeunes défavorisés pour une orientation professionnelle vers l’élevage et l’agriculture » a-t-il été souligné.

Pendant les deux jours de festival, deux films documentaires « L’agro-écologie dans l’oasis de Chenini : Préserver ensemble » et « Éloge des mils- l’héritage africain », ont été projetés à un public composé de 70 à 80 élèves du CFA. « Ces projections ont permis de mettre en évidence l’importance de la préservation de l’environnement et de la conservation de la biodiversité pour garantir la sécurité alimentaire », précise l’ONG.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Campagne de fin d’année : BNI Madagascar lance le « Crédit Fety »

Présentation hier du « Crédit Fety » de BNI Madagascar.

Concurrence oblige. Les établissements bancaires rivalisent de compétitivité  pour donner à leurs clients la possibilité de passer d’agréables fêtes de fin d’année. Pour la BNI Madagascar, le cadeau se présente sous forme d’une offre de crédit très attrayante. Il s’agit en l’occurrence du « Crédit Fety », présenté hier lors d’une conférence de  presse qui s’est déroulée au siège de la banque à Analakely. « Destiné aux clients particuliers,  ce crédit Fety est un véritable cadeau avec un taux exceptionnel de 1% par mois, et une durée de remboursement de 6 à 60 mois ». Il s’agit par ailleurs « d’un crédit à la consommation accessible à tous les salariés du secteur privé et aux fonctionnaires ». En tout cas, à travers le « Crédit Fety », la BNI Madagascar donne aux particuliers une solution pour les cadeaux de noël et de fin d’année.

Dénommée « Le bon plan, c’est le crédit Fety de BNI Madagascar », cette campagne est également l’occasion pour la BNI Madagascar de gâter ses clients par le biais du grand jeu noël. Avec à la clé de nombreux lots, dont un voyage  pour deux personnes. Bref, la  campagne « Crédit Fety » qui durera jusqu’au 31 janvier est un véritable cadeau.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

E-MEDIA Madagascar : Sortie de promotion le 30 novembre dernier

Sortie de promotion de l’E-Media, le 30 novembre dernier.

294 étudiants font partie de la première promotion de l’université E-Media. La semaine dernière s’est tenue la sortie  de la 6e promotion du Centre de formation professionnelle dénommée « E-Taratra », et de cette première promotion baptisée « Empyrian ». D’après les responsables de l’établissement, les étudiants de l’Université sont répartis dans les filières Communication Audiovisuelle et Numérique, du Marketing, Publicité et Journalisme, et de l’Informatique et Télécommunication. En ce qui concerne la formation professionnelle, les représentants d’E-Media ont cité les filières Image, Son, Web et DTS. « La cérémonie a été honorée par la présence de l’ambassadeur de l’Inde et du Maroc. C’est au cours de cet événement que l’Ecole a annoncé officiellement que les diplômes qu’elle délivre sont désormais habilités par l’Etat. E-Media devient donc le premier établissement habilité en Audiovisuel dans la Grande Île. Par ailleurs, le cursus Master est également ouvert », ont-ils indiqué. D’après les explications, la formation universitaire est réservée aux bacheliers, tandis que la formation professionnelle peut être octroyée, avec ou sans le bacc. L’objectif, selon les responsables, est d’offrir à tous les jeunes la chance de s’améliorer pour mieux intégrer le marché de l’emploi.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale : jeter toutes ses forces dans la bataille

C’est sans tambour ni trompette que les deux candidats ont entamé leur campagne électorale pour ce deuxième tour. Chacun a compté les ralliements et les soutiens venus de divers horizons et peut maintenant essayer de convaincre les nombreux indécis qui peuvent faire pencher la balance en sa faveur. Le candidat n°13 va durant ces quinze jours sillonner la Grande Île, fidèle à sa  stratégie d’occupation du terrain. Son adversaire n’est pas en reste, mais il  le fait de manière plus discrète et de manière toute aussi efficace. Même si on répugne à utiliser un langage guerrier, la  lutte sera sans merci au niveau de la communication. Les réseaux sociaux vont jouer un rôle essentiel dans cette conquête d’une partie de l’électorat peu encline à s’enthousiasmer pour des candidats marqués par leur passé.

Campagne électorale : jeter toutes ses forces dans la bataille

Les compteurs sont remis à zéro. C’est un autre challenge qui s’offre aux deux candidats de ce deuxième tour. Ils peuvent espérer compter sur les voix qu’ils ont engrangées au premier tour si la logique est respectée. Cependant, certains électeurs qui n’ont pas la foi chevillée au corps, peuvent changer d’avis si un candidat  avance des arguments percutants en  matière de bonne gouvernance et de développement.  L’enjeu le plus important est d’intéresser ceux qui n’ont pas voté pour soi. Les personnalités politiques qui se sont engagées à soutenir l’un ou l’autre candidat vont jouer un rôle prépondérant, en faisant bénéficier à ce dernier de leur aura. Mais le relais doit se faire avec une population qui ne croit plus aux promesses mirobolante. Dans ce domaine, une campagne d’explication est  nécessaire. Elle doit se faire avec des mots simples et compréhensibles par tous. La  campagne électorale qui  se déroulera durant ces quinze jours va être passionnante à suivre. Chacun va jeter toutes ses forces dans la bataille. Il faudra de l’endurance et de la pugnacité.  Cette campagne électorale diffère de toutes celles qui ont eu lieu auparavant. Elle sera d’un tout autre format.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Arts et lutte contre le changement climatique : Un duo qui matche

Le stand d’« Energy 50 » et « Arts Planet » à la COP 24.

Lors du lancement officiel de la 24e Conférence des Parties (COP24) lundi, l’importance capitale de la dimension humaine et de l’engagement de tout un chacun dans la lutte contre le changement climatique a été mise en exergue par Sir David Attenborough. Dans cette approche, l’Art qui représente un langage universel, a un rôle important à jouer.

L’Art est en effet le reflet d’une culture, d’une histoire, d’une façon de représenter le monde et de s’y projeter. Il touche ainsi ce qu’il y a d’intrinsèque à l’individu certes, mais aussi son affect, tout en ayant le pouvoir de l’interpeller, l’influencer et éveiller sa conscience ; et même le pousser à l’action. A l’heure où les effets du changement climatique sont tellement intenses et évidents, que la planète et les milliards d’être humains qui la peuplent sont constamment sous pression, d’autres modalités d’actions à mener pour mobiliser le plus grand nombre à s’engager à son échelle pour lutter contre les effets du changement climatique sont recherchées activement par les acteurs œuvrant dans le secteur. Ainsi, lors des deux semaines ayant précédé la COP 24, les Nations Unies ont lancé la campagne qui promeut l’activisme du plus grand nombre en faveur du climat. « Act now.bot » était l’occasion pour des millions d’individus à travers le monde d’interpeller leurs dirigeants à plus d’actions en faveur du climat. Comme l’a dit  Sir David Attenborough hier : « Ils veulent vous montrer – vous les dirigeants qui prenez les décisions politiques – que vous devez agir ! » Il est temps pour plus d’action, de la part des décideurs, car cela n’est une surprise pour personne, les décisions climatiques se prennent dans les plus hautes sphères des hémicycles politiques, mais leurs conséquences sont vécues multilatéralement. Les scientifiques peuvent trouver les meilleures techniques, les journalistes les communiquer et maximiser la sensibilisation, mais la mobilisation devrait être massive, venir de tout le monde. Le grand public ne comprend pas forcément ce qu’est le stockage de carbone, le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique, etc. ; mais avec des messages plus accessibles et plus proches de ce qu’il vit au quotidien, il finira progressivement par comprendre et adhérer à la cause.

Langage universel. L’Art est depuis une dizaine d’années entré progressivement dans le rang des dispositifs et modalités de sensibilisation à la cause climatique : et les résultats sont positifs. Ainsi, pour cette COP 24, une association dénommée « Energy 50 » poursuit, entre autres activités tendant au développement durable, la promotion de l’Art en faveur autant de l’épanouissement de l’individu que de la promotion de la lutte contre le changement climatique. Un responsable au sein du projet confie : « Nous avons choisi l’Art, car il permet de lever les barrières tout en se nourrissant des différences et diversités. C’est un langage universel, et si on arrive tous à ‘bien’ le parler, de nombreux changements positifs et tout autant universels peuvent apparaître. Cela peut être transposé aux questions climatiques, nous sommes tous concernés par le changement climatique, mais nous ne le sommes pas de la même manière et avec la même intensité. L’Art avec toutefois une petite approche technique permet d’avancer beaucoup dans la recherche de situations communes. »  Depuis que le projet a été lancé il y a 7 ans, tous les domaines d’art, sans exceptions et cloisonnements, ont été concernés. Les concours sont d’ailleurs ouverts aux artistes du monde entier et lancés sur les réseaux sociaux. Les insulaires sont nombreux à participer, et particulièrement ceux du Pacifique. Le concours a également vu la participation de quelques Malgaches. Lors de cette COP 24, « Energy 50 » prévoit d’organiser à la fin de cette semaine deux évènements artistiques pour mobiliser le plus grand nombre.

Luz Razafimbelo