Les actualités à Madagascar du Mardi 05 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara23 partages

Région Menabe : La société civile « FIVE » en force de proposition

Les militants de la société civile « FIVE » lors de l’ouverture de la foire de Morondava.

La société civile se mobilise dans la région de Menabe pour la protection de l’environnement. C’est dans ce cadre qu’une foire organisée par la plateforme de la société civile locale s’est tenue à Morondava les 30 et 31 octobre derniers. Environ 30 stands ont exposé durant cet événement économique régional. La société civile « FIVE » implantée dans les quatre districts formant la région y a activement participé. « FIVE investit considérablement dans la protection des forêts, en particulier celle d’Antimena. Désormais, nous ne se contentons plus d’être une force de plaidoyer. FIVE se posera en force de proposition. », a expliqué un responsable de la foire. Pendant les deux jours de la foire, la société civile « FIVE » a mené une campagne de sensibilisation en faveur de la protection de l’environnement et des ressources naturelles de la région de Menabe, une région connue pour ses potentialités touristiques grâce à ses richesses forestières et sa biodiversité.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara7 partages

Filière crabe : Mécontentement des opérateurs à Mahajanga face au monopole chinois

Les opérateurs malgaches spécialisés dans la filière crabe se lèvent contre le monopole chinois favorisé par le Gouvernement.

Le monopole pour l’exportation de crabes est réservé aux Chinois. Cette situation vécue à Mahajanga a suscité une manifestation des opérateurs malgaches qui se sentent délaissés ou même défavorisés par les dirigeants de Madagascar. « Selon les informations que nous avons appris, l’autorisation d’exporter sera uniquement attribuée aux riches entrepreneurs chinois. Qu’en est-il de nos droits ? Où est le patriotisme économique de nos dirigeants ? La saison est ouverte depuis début novembre, mais jusqu’ici, nous n’avons aucune nouvelle du Ministère de tutelle. Et pourtant, lors du dernier dialogue qui s’est tenu à Antsohihy, le mois dernier, les opérateurs malgaches ont déjà évoqué les abus faits par les Chinois qui sont en situation de monopole. Nous espérons que la situation change, mais il n’en est rien jusqu’à maintenant », ont déclaré les opérateurs malgaches qui opèrent dans cette filière. A noter qu’à part le dialogue à Antsohihy, deux rencontres se sont déjà tenues avec le ministre de tutelle. Selon les opérateurs malgaches, cela n’a rien changé jusqu’ici, car le monopole chinois se poursuit. Selon eux, ces Chinois imposent un prix de 7.000Ar le kilo pour les crabes de plus de 11cm, et de 3.000Ar pour les plus petites. Et pourtant, ces Chinois commercialisent ensuite ces produits à 48.000Ar le kilo, une fois arrivés en Chine.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Football : Marco Ilaimaharitra cible d’insultes racistes

Marco Ilaimaharitra n’a pas tenu ses larmes en quittant le terrain.

Le milieu du terrain des Barea, Marco Ilaimaharitra a été victime d’actes racistes lors du dernier match de la 14e journée de Pro League, opposant Charleroi, son équipe au KV Malines, dimanche dernier. Et il a été sanctionné d’un carton jaune après s’être plaint auprès du juge.

Inadmissible ! Même les instances internationales de football ne cessent de le dénoncer. Marco Ilaimaharitra a de nouveau été la cible de cris racistes ! L’incident a eu lieu peu avant la fin du mach de la 14e journée de Pro League en Belgique dimanche dernier. Le Malgache avait déjà signalé à l’arbitre qu’il entendait des chants racistes pendant le match. Après le coup de sifflet final, il a vu un geste, un salut fasciste. Il s’est alors énervé sur le juge de ligne et Jonathan Lardot lui a donné un carton jaune. Le monde à l’envers.

Entouré de ses coéquipiers, Ilaimaharitra, jeune papa, a rejoint le vestiaire en pleurant. Au bout d’une soirée qui n’aurait jamais dû se terminer de la sorte après un bon match de football, les larmes aux yeux, cet élément de Barea disait “Je ne sais pas exactement ce qui a été dit ou fait. Cela n’est pas fréquent en Belgique et ne devrait plu se reproduire”. Avec son 5e carton, il sera donc suspendu pour le prochain match de ce week-end.Lors de la conférence de presse d’après-match, Karim Belhocine, son coach s’est exprimé «Il y aurait eu des cris et des gestes racistes à l’encontre de Marco Ilaimaharitra et il aurait mal réagi. J’ai tenté d’expliquer à l’arbitre qu’il y avait des moments où on perdait son sang-froid et que cela ne méritait pas le carton. Bien sûr que le racisme n’a pas sa place sur un terrain de football, mais je dois dire qu’en Belgique, c’est plutôt rare, minoritaire. C’est bien pire dans d’autres compétitions ».

Après cet acte inacceptable, des messages d’encouragement pour Marco Ilaimaharitra ont circulé sur les réseaux sociaux, comme celui posté par Jérémy Morel « Une grosse pensée pour mon frère Barea et tous les joueurs encore victimes de racisme primaire en 2019. On ne peut pas laisser nos stades être les exutoires de la haine ».

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara5 partages

Réhabilitation de la RN5 A : 5 nouveaux ponts à construire, 7 autres à rénover

Visite sur la RN5 A par la délégation du Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics, conduite par le ministre Hajo Andrianainarivelo.

1,7 millions de personnes bénéficieront des impacts directs de la réhabilitation de la route nationale 5A, reliant Ambilobe à Vohémar. Le 31 octobre dernier, une délégation ministérielle conduite par le ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo, a effectué une descente sur terrain, pour constater de visu l’avancement des travaux de réhabilitation. Selon la délégation, trois sites ont été visitées à cette occasion. D’abord le début du chantier de la RNS 5A, depuis la base vie de la société CRBC, titulaire du marché vers la route en cours de terrassement, ensuite les travaux de réhabilitation de la route, d’une longueur de 151Km, reliant la région de Diana à la Région de SAVA. Ces travaux coûtent environ 155 millions de dollars. Selon les  explications, 5 nouveaux ponts seront construits le long de cette route et 7 autres déjà existants seront totalement rénovés. Par ailleurs, après la visite de la RNS 5A le ministre a visité le chantier de réhabilitation du pont à Marivorahona au PK 581+900 sur la RN6, ainsi que les travaux de protection de la berge sur la rivière du Manajeda.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Lu pour vous…

La pratique du « zafindraony », un art communautaire.

« Chants de lutte, chants de vie à Madagascar – les zafindraony du Pays Betsileo », François Noiret

La province du Betsileo est célèbre dans toute l’île de Madagascar pour ses chants zafindraony. Créations populaires, ces chants chrétiens reflètent l’histoire culturelle et sociale du pays depuis un siècle.

« Chants de lutte, chants de vie à Madagascar » raconte la naissance du genre zafindraony, son expression actuelle, son inscription dans le système littéraire betsileo, sa situation contrastée dans une société aujourd’hui duelle. Il analyse ensuite l’écriture de 180 chants recueillis en direct. La démarche est à la fois ethnologique et littéraire ; elle saisit tout le jeu de l’oralité. Nous découvrons dans leur contexte des chants encore jamais décryptés. Nous y saisissons sur le vif comment l’écrit retourne à l’oral, particulièrement dans l’histoire du grand héros Rajeso (Jésus).

Le ressort commun de ces récits tantara est dans la force de l’aina, le flux vital malgache. Tout y concourt : émulation des groupes rivaux, alternance des chœurs et des voix, humour ravageur, thématique (rivalités, sacrifices, combats) et circonstances de leur exécution (joutes de chants, veillées, funérailles).

L’ensemble vise le  anatra, qui est le « conseil » où s’exprime en termes chrétiens la visée traditionnelle de la sagesse ancestrale : intégration socio-cosmique de l’individu et maintien de la cohésion sociale (fihavanana).

Authentique fruit malgache de la rencontre des cultures, ces chants nous montrent que « chanter, au Betsileo, c’est vaincre la mort ».

François Noiret est né en 1948. Entré dans la Compagnie de Jésus en 1968, il a vécu 10 ans à Madagascar depuis 1971. Elève d’Alphonse  Dupront à l’EHESS et de Pierre Vérin à l’INALCO, il enseigne aujourd’hui l’ethnologie à Fianarantsoa.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara3 partages

Campagne électorale : une bataille d’idées et de projets

C’est aujourd’hui l’ouverture officielle de la campagne des Communales. Les candidats vont enfin pouvoir véritablement entrer dans le vif du sujet. En fait, la plupart d’entre eux durant la précampagne ont déjà approché leurs électeurs, en sillonnant les arrondissements de leur circonscription. C’est le cas à Antananarivo où les cinq prétendants au poste de maire sont allés dans tous les recoins de la Capitale. A présent, il s’agira de présenter des programmes qui tiennent la route et qui pourront véritablement se concrétiser. Place donc à une campagne où la réhabilitation de  la Capitale sera au centre des débats et ce sans l’utilisation de la langue de bois.

Campagne électorale : une bataille d’idées et de projets

Les candidats se sont tous préparés sérieusement pour cette campagne électorale ; si l’on se réfère à ceux de Tana, ils ont pris la mesure des défis à relever. Celui qui sera à la tête de la mairie de la Capitale devra s’atteler à un travail de réhabilitation de ces nombreuses infrastructures. Il n’aura pas la tâche facile car tous les quartiers de la ville ont souffert du manque d’implication des services municipaux. Les rues d’Antananarivo ont commencé à être bitumées. Les travaux continuent et l’on peut remercier l’Etat d’avoir fait de gros efforts pour cela. Mais il y a de nombreux secteurs à réorganiser. Les services d’hygiène, de voirie et d’assainissement doivent bénéficier de moyens substantiels pour offrir aux citoyens un cadre de vie digne de ce nom. Les candidats ont pu voir l’état de paupérisation des populations vivant dans les bidonvilles de Tana. L’instauration d’une certaine discipline et le respect des règles font partie des priorités qu’ils devront instaurer. A partir d’aujourd’hui, on pourra se rendre compte de la solidité des arguments que les prétendants au poste de maire de la Capitale vont présenter. Les électeurs pourront juger de la forme, mais surtout du fond.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Palais des Sports : Poopy revient en trombe

Poopy annonce déjà une ambiance autant euphorique que nostalgique.

Diva un jour, diva toujours ! En tout cas, c’est le cas de le dire pour Poopy. Cette grande chanteuse revient, après trois ans d’absence sur les scènes de la Capitale, pour le bonheur de ses inconditionnels.

Quand on est une diva, trois ans sont un peu trop longs pour ne pas rencontrer ses fans dans la Capitale. Voilà pourquoi Poopy remet un 100% au Palais des Sports de Mahamasina le 10 novembre. Certainement c’est l’un des plus grands rendez-vous de l’année en matière de spectacle. Environ 40 chansons au compteur, la diva annonce déjà au moins quatre heures de show grandiose comme on lui connaît depuis ses débuts. Allant de « Gina » à « Ho an’i Dada » en passant par les fameux « Tahak’izay », « Mifameno » et tant d’autres. La chanteuse sera accompagnée de ses complices de scène au grand complet, que ce soit du côté des musiciens que des danseurs.

Original. Selon les organisateurs, « ce sera un spectacle comme ceux connus et appréciés par le grand public, et non un gala évangélique. Poopy revient en force et compte donner le meilleur comme à son habitude. Mais cette fois, elle y mettra les bouchées doubles car actuellement, la chanteuse et son équipe peaufinent le show comme il se doit. Elle restera fidèle à son image et compte remettre l’ambiance d’antan en reprenant les arrangements originaux de ses titres. L’idée est de donner du Poopy authentique, avec la complicité de ses compagnons de scène et de quelques amis artistes.»

Summer Memories. Evidemment, le nom de ces invités surprises ne seront dévoilés que le jour J, histoire de parfaire l’ambiance. Dans tous les cas, la chanteuse a déjà donné un aperçu de ce que cela sera sur les plateformes musicales en sortant son « Summer memories » il y a un mois. Une compilation de 12 titres phares qui ont marqué les générations durant ces 30 ans dernières années. Pour rappel, Poopy a commencé la scène en 1983 au sein du groupe Njila et évolue dans une carrière solo depuis 1990 avec notamment la sortie de son premier album « Andao Handihy ». Depuis, 19 autres albums sont sortis. Elle est indéniablement une icône incontournable qui représente parfaitement les femmes épanouies qui ont réussi autant personnellement que professionnellement dans leur vie.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Dinabe Atsimo-Andrefana : Sambory ireo mpiaro an’i Jaonary eto Antananarivo

Manoloana ny filazana ataon’ireo olona miaro an’i Jaonary amin’ny haino amanjery dia niantso ny mpanao gazety, ny Alahady teo, ireo mpitarika ny Dinabe Atsimo Andrefana izay notarihan’ny filoha lefitra Nantenaina BRANCO mba hilaza ny zava-misy marina mikasika ireo omby 1500 nogiazan’ny miaramila mpampandry tany tao Antanimeva Morombe. Nanamafy ireto olona ireto fa tena lehiben-dahalo tokoa i Jaonary. Tsy marina ny filazana fa tsy nanara-dàlana ny fomba namerenana ireo omby hita fa halatra tao amin’ny valan’i Jaonary. Natao araka ny fitsipika anatiny mifehy ny Dinabe izay nahazo fankatoavana tamin’ny fitsàrana ary natrehan’ny manampahefana mahefa any an-toerana ny kabary sy ny fanavahana ireo omby ireo. Nampiseho ny porofo rehetra maha omby halatra ireo omby tao amin’i Jaonary ireto mpitarika dina ireto nandritra ity fihaonana tamin’ny mpanao gazety ity. Nambaran’izy ireo fa andian’olona isan’ny karohina any amin’iny faritra iny, noho izy ireo voaporofo fa mpiray tsikombakomba amin’i Jaonary, ireto olona mitabataba amin’ny haino aman-jery eto Antananarivo ireo. Tsy vitan’ny manenjika sy manaratsy ireo miaramila manao ny ainy tsy ho zavatra any amin’iny faritra Atsimo Andrefana izy ireo fa mbola mandranitra adim-poko ihany koa. Nambaran’izy ireo fa mpisandoka ilay olona iray nilaza fa mpikambana ao amin’ny Dinabe nandritra ny nisehoan’izy ireo tamin’ny fahitalavitra iray. Noho izany dia miangavy ny mpitandro ny filaminana ireto mpitarika ny Dinabe Atsimo Andrefana mba handray andraikitra ka hisambotra ireo olona miaro an’i Jaonary ka miriaria eto Antananarivo ireo. Koa manome herinandro ny mpitandro ny filaminana izy ireo hanantanterahana izany, fa raha tsy izay dia izy ireo no hanao izany. Nisaotra ny Praiminisitra sy ireo mpikambana ao amin’ny governemanta  miandraikitra ny filaminana izay tonga tany an-toerana nijery ifotony momba ity raharaha ity izy ireo ary manantena ny fitohizan’ny fiaraha-miasa amin’ny fitondram-panjakana mba hamerenana ny fandriampahalemana any amin’iny faritra Atsimo iny.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Paludisme – CAID : 1,3 million de personnes protégées

Le ministre de la santé publique, le Pr Julio Rakotonirina, et le Directeur général de l’USAID, John Dunlop, ont présidé conjointement la cérémonie de lancement officiel.Une équipe d’aspergeurs qualifiés lors d’une démonstration des techniques de pulvérisation.Photo USAID Madagascar.

Dans le cadre de la campagne annuelle de protection contre le paludisme, menée par l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) et ses partenaires, en collaboration avec le ministère de la Santé  publique de Madagascar, la Campagne d’Aspersion Intra-Domiciliaire (CAID), à mener dans cinq districts sanitaires à forte transmission du pays, notamment Ihosy, Sakaraha, Betioky, Ampanihy et Toliary-II, concernera 280.000 habitations. Le traitement permettra de protéger du paludisme plus de 1,3 million de personnes.

« La CAID est une stratégie efficace de lutte contre le paludisme. Alliée à d’autres interventions, notamment l’utilisation des moustiquaires à imprégnation durable, le traitement préventif intermittent chez les femmes enceintes et une prise charge rapide des cas, elle permettra d’accélérer la marche vers l’élimination du paludisme », a déclaré le directeur général de l’USAID, John Dunlop, lors de la cérémonie de lancement officiel de la campagne, hier, présidée conjointement avec le ministre de la Santé publique, le Pr. Julio Rakotonirina.

Les trois districts d’Ihosy, Betioky, Ampanihy, parmi les plus touchés par le paludisme à Madagascar, bénéficient pour la première fois de cette intervention.

A travers l’initiative présidentielle américaine contre le paludisme (PMI ou U.S. Presidential’s Malaria Initiative), le gouvernement des États-Unis appuie la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre le paludisme à Madagascar, notamment la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides, l’aspersion d’insecticides à l’intérieur des habitations, la protection des femmes enceintes contre le paludisme et le traitement des malades.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Communales : 20 jours pour convaincre les électeurs

La CENI milite pour une élection juste, crédible, transparente et démocratique.

Les candidats maires et conseillers auront à partir d’aujourd’hui 20 jours pour convaincre les électeurs à voter pour eux.

C’est parti. La campagne électorale des Communales du 27 novembre s’ouvre aujourd’hui à 6h pour se terminer le 25 novembre à minuit. « Le 27 novembre sera le jour de silence électorale. Toute propagande ne sera plus autorisée durant ces 24 heures. », a précisé devant la presse hier le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. Les candidats maires et conseillers auront donc en tout et pour tout 20 jours pour convaincre les électeurs. La commission électorale a rappelé, hier, les règles du jeu. « Les collectivités c’est- à- dire les communes et les régions mettent à la disposition des candidats des endroits où ces derniers peuvent organiser des rassemblements. C’est à elles d’indiquer préalablement ces endroits. Ces collectivités sont libres de décider sur cette question. Par contre, les représentants de l’Etat territorialement compétentes ne seront pas là pour autoriser ou non la tenue des rassemblements de campagne. Mais, les candidats sont tenus de faire auprès d’eux une déclaration préalable de tenue de meeting au moins 48 heures avant le rendez-vous. », a rappelé Thierry Rakotonarivo. Ce dernier de prévenir : « Toute infraction aux règles du jeu ne sera pas tolérée. La CENI multipliera ses interpellations et de saisir les juridictions compétentes en cas d’infraction. Quant aux contentieux électoraux, les tribunaux administratifs seront compétents pour trancher. Cette juridiction sera également compétente pour proclamer les résultats définitifs des communales.»

10 commandements. La commission électorale a mis l’accent sur les 10 commandements d’une élection libre, juste, transparente et démocratique. Parmi ces 10 commandements figurent le respect de l’unité nationale, l’impartialité de l’Administration et des services publics, la neutralité des médias publics, l’égalité des chances des candidats et la transparence des financements. En tout cas, la CENI a été ferme à l’endroit de tous  ceux qui seraient tentés d’enfreindre les lois durant la campagne et le jour des scrutins. « Toute inauguration sera interdite durant la campagne. », a avisé Thierry Rakotonarivo. Avant de rajouter : « Puisqu’il s’agit d’une élection de proximité, la moindre tentative de détournement de voix ne sera pas acceptée. » A rappeler que l’élection des maires sera jumelée avec celle des conseillers le 27 novembre prochain. 6061 candidats sont en lice pour conquérir 1695 sièges de maire. Par ailleurs, la CENI a enregistré dans tout Madagascar 4558 candidatures à l’élection des conseillers dont les nombres varient selon les catégories des communes. Avec son statut de commune hors catégorie, Antananarivo-Renivohitra compte le plus grand nombre des conseillers. Pour la Capitale, cinq candidats postulent le poste du maire, tandis que cinq listes sont en concurrence pour l’élection des 55 conseillers municipaux.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Jean-Eric Rakotoarisoa : Au forum international des droits de l’Homme à Kampala

Le président de la Haute Cour Constitutionnelle Jean-Eric Rakotoarisoa et le Premier président de la Cour suprême Andriamanakiandrianana Rajaona ont participé au Premier forum international des droits de l’Homme et au quatrième dialogue judiciaire africain qui s’est tenu à Kampala (Ouganda) du 30 octobre au 1er novembre 2019. Un forum placé sous l’égide de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, avec comme thème: « Faire face aux problèmes contemporains des droits de l’homme : le rôle du pouvoir judiciaire en Afrique ».

Dialogue. L’objectif principal du quatrième dialogue judiciaire était d’identifier les principaux problèmes des droits de l’homme auxquels l’Afrique est actuellement confrontée et le rôle que le pouvoir judiciaire pourrait jouer pour y faire face. Les activités du Dialogue ont fait l’objet d’exposés et de débats en plénière. Il s’agit, entre autres, du problème des migrations, des déplacés internes et des réfugiés, du droit à la nationalité et le problème de l’apatridie en Afrique et du contentieux électoral et droits de l’homme.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Indemnisation des propriétaires des terrains touchés par le projet Tanamasoandro.

Selon le Directeur Général de l’APIPA, le coût total de l’indemnisation des propriétaires des terrains faisant l’objet du projet Tanamasoandro s’élève à 20 millions de dollar. Ceci constitue la méthode de résolution à l’amiable pour l’acquisition des terres. Depuis ce 30 Octobre, le guichet unique pour le règlement des paiements est ouvert à Andohatapenaka.
Ainsi, tous les dossiers devront être reçus à ce guichet unique. Le paiement aura lieu après 4 jours, jusqu’à 4 mois du dépôt de dossier. Cette durée dépend du mode de paiement. Certains propriétaires sont ravis pour la réalisation dudit projet présidentiel et n’y contestent point. Un village réservé aux anciens propriétaires de terrains y sera également installé en guise de compensation.
Tia Tanindranaza0 partages

Fieren-jiolahy ao toamasinaMpiloka 20 voasambotra …

Nanatanteraka bemidina tao amin’ny tanànan’i Tanambao-Verrerie ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Tanambao-II, Toamasina ny alakamisy 31 oktobra.

Toerana izay fantatra fa isehoan’ny filokàna an-kalamanjana.Tamin’ny fotoana nahatongavan’ny polisy teny an-toerana dia lehilahy miisa 20 mbola teo am-pilokana no voasambotra avy hatrany.

Fantatra  fa ny toerana nahatrarana azy ireo dia fieren-jiolahy ary efa mampitaraina ny mponina manodidina noho ny tabataba sy ny teny ratsy ary efa matetika no hitrangana fandravana fananan’olona eny amin’ny manodidina noho ny herisetra vokatry ny hamamoana sy fahalanian’ny vola tamin’ny loka. Nentina nanaovana fizahana ny mombamomba azy ireto voasambotra ireto sao misy efa nanan-draharaha na karohina eo anivon’ny polisim-pirenena.

Ho fisorohana ny tsy fandriampahalemana ao Toamasina no anton’ny fanentanana  nandritra ny volana vitsy tao amin’ny renivohitry ny faritra Atsinanana hiadiana amin’ny filokana an-kalamanjana ny polisy any an-toerana. Taorian’ny fanentanana anefa, tsikaritra fa mbola misy minia manao izany ihany amin’ny toerana sasany ka izao niroso tamin’ny fandraisana andraikitra izao ny mpitandro filaminana.

Haja Nirina 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANALAVORYGanagana iray namoizana aina

Niakatra fampanoavana omaly ireo telolahy voarohirohy tamin’ny famonoana mpangalatra ganagana iray.

Ny alahady 27 oktobra teo no nitranga ny fifanjevoana, tao Ankonabe, kaominina Analavory. Lehilahy iray  30 taona no voalaza fa naka tsy niera io vorona fiompy io. Efa nandositra ihany ity farany fa notanarahan’ireo mponina teo an-tanàna ka tratran’izy telo lahy. Araka ny fampitam-baovaon’ny zandariamariam-pirenena, sorena noho io asa ratsy niharo fandosirana io ireo mpanenjika ka sady nitora-bato. Nanoloana ny hery tsy mitovy sy ny be no ho vitsy, nilavo lefona ilay mpangalatra.

Ny miaramila avy ao amin’ny paositry ny zandarimariam-pirenena ao Analavory no nidina tany ifotony sy nandray an-tanana ny raharaha ka voasambotra tamin’izany ireto telolahy nahavanon-doza ireto. Efa nentina nihazo ny toeram-pitsaboana CSB2 Ankonabe ilay lasibatra ary nanao izay tratry ny heriny ny mpitsabo fa tsy tana ny ainy noho ny daroka sy ny ratra nanjo azy, ny ampitso alatsinainy. Nanipika ny zandary any an-toerana fa fandratrana an-tsitrapo nitarika famoizana aina io tranga io fa tsy fitsaram-bahoaka. Tsy maty teo no ho eo ilay lasibatra ary telolahy fa tsy vahoaka no nanatanteraka ny tora-bato sy ny kapoka. 

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihan-jiolahy mitam-piadiana“Ody Bala sy fiarovantenan’ny dahalo ny ody gasy”

Nandritra ny tafa manokan’ny mpanao gazetinay tamin’ny komanda Roland Zakatiana,

 

 voalaza fa entina any amin’ny Fitsarana ireo ody gasy tra-tehaky ny mpitandro filaminana eny amin’ireo mpanao ratsy. Araka ny famotoran’ny zandary ireo malaso tratra miaraka amin’ny ody gasy dia “ampiasain’ireo jiolahy ho fiarovana bala ireny  ody avy amin’ny mpimasy sy sorona maizina ireny. Nataon’ireo jiolahy ho fiarovan-tena ireny ody ratsy ireny”, hoy ny Komanda Roland Zakatiana, tompon’andraikitry ny fampitam-baovao sy ny serasera eo anivon’ny zandarimariam-pirenena, Toby Ratsimandrava. Sesilany ny fahatrarana ody ratsy miaraka amin’ny fitaovam-piadiana tato ho ato.

Basy 10 vita gasy sy ody gasy no tra-tehaky ny miaramila 412 kaompania tao amin’ny fokontany Ambiky, kaominina Berevo, Ranobe. Lehilahy iray avy any Mahajanga nikasa ho any Maintirano no tra-tehaka mialoha ny faran’ny herinandro teo. Taorian'ny fifampitifirana tamin'ireo dahalo am-polony tao Mangabe, kaominina Antanimenabaka Distrika Andilamena, ny talata 29 oktobra, tamin'ny  5 ora sy sasany maraina dia lavo tamin'izany ny dahalo iray antsoina hoe : “Mbaza” na “Shel”. Dahalo miisa 3 hafa ihany koa naratra saingy nentin'ireo namany nandositra. Basy kalachnikov iray izay efa tsy misy bala sy fanafody gasy maro ary masolavitra na “paire de jumelles” izay fampiasan'ireo dahalo ireo no azo tamin'izany. Tsy nisy naratra ny mpitandro ny filaminana.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Disadisam-piarahamoninaNiafara tany amin’ny fitsarana ilay fety mariazy

Ny fitsarana no handray an-tanana ny tohin’ny adin’ny fianakaviana avy amin’ny lehilahy an-kilany ary ny ankohonan-drazazavavy an-daniny.

 

Nandritra ny andro fankalazana ny mariazy tamin’ny toeram-pilanonana manamorona ny lalam-pirenena voalohany iny no nitranga ny disadisa, herinandro vitsy izay. Vaky ny fitaratry ny “espace”, potika ny ankamaroan’ireo lovia sy vera ary ny fanaka mora vaky nandritra ny gidragidra niseho tao amin’ny toeram-pisakafoana sady fandihizana. Fifanindriana amin’ny resaka mpanankarena mahihitra no fototry ny fifanafintohinana. Samy miseho ho manan-katao ireo fianakavian’ny mpivady avy eo Anosibe kanefa nifampiandriandry amin’ny fandraisana andraikitra sy nifanjanana tamin’ny adidy ary nahihitra amin’ny vola mivoaka. Raikitra ny latsa sy ny teny mandratra izay nifanakalozan’ny avy amin’ny an-daniny sy an-kilany. Ny maripanan’ny fety ihany koa efa niakatra avo noho ny fandraisana zava-pisotro misy alikaola.

Ankoatra ny toeram-pilanonana izay nitory ireo mpivady vao noho ny fahasimban-javatra sarobidy, nifampitory ihany koa ireo fianakavian’ny lahy sy ny havan’ny vavy. Marihina anefa fa mpivady vita mariazy izy roa kely ka tsy ravan’izany savorovoro izany fa miara-monina hatrany hatreto.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy mpandraharaha malagasyHatao matanjaka sy mendrika ho an’ny fampandrosoana

Nampahafantarina omaly tetsy amin’ny Le Louvre Antaninarenina indray ny tohin’ny fampiofanana ireo vehivavy te ho matihanina amin’ny fandraharahana atolotry ny EFOI

 na ny sampandraharaha manome izay tan-tsoroka izay aty amin’ny ranomasimbe indianina. PMAPG/COI moa no anaran’ny Tetikasa hanohanana ny fampiofanana ary mahasahana ny sehatra rehetra, hoy ny fanazavana. Ny ampiroboroboana ny vehivavy amin’ny lafiny arak’asa no antom-pisiany. Ny banky afrikanina misahana ny fampandrosoana kosa no mamatsy ny tetikasa izay maharitra 2 volana. Hisy ny fifantenana vehivavy miisa  50 isam-paritra dia Atsimo andrefana, Ihorombe ary Matsiatra ambony. Hisy ivo manokana na “antenne” hatsangana amin’ireo faritra 3 ary miisa 30 ireo vehivavy hahazo ny fampiofanana ho vehivavy mpandraharaha tena matihanina sy hiara-kiasa amin’ny EFOI Madagascar.  Rehefa tonga ny andro fahatelo dia hisy olona 10 hofantenana hahazo fiofanana. Ireo no ho vokatra lehibe ho vehivavy mpandraharaha matihanina, hoy ny filoha nasionalin’ny EFOI, Emilie Rakotondrainivonona. Ny 7, 8, 9 novambra izao moa no hiofana ny ao Toliara. 11, 12, 13 ny ao Ihosy ary 15, 16, 18 novambra ny ao Fianarantsoa. Tanjona ny hananana vehivavy mpandraharaha matanjaka sy mendrika ho an’ny fampandrosoana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanondranana lambaTsy maharaka ny filàna i Madagasikara

Haharitra 3 taona ny tetikasa UKTP (United Kingdom Trade Partnership), izay iarahan’ny Vondron’ny Orinasa Afaka haba eto Madagasikara (GEFP) amin’ny minisiteran’ny indostria sy ny varotra ary ny asa tanana ary vatsian’ny Vondrona Eoropeanina sy ny firenena Britanika vola.

 

Ao anatin’ny fitadiavan’i Madagasikara fiaraha-miasa amin’ny sehatry ny fanodinana lamba ka anisan’ny tohana amin’izany ny tetikasa UKTP izay nampahafantarina tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy omaly. Ahafahan’ny firenena Malagasy mampiroborobo ny fanodinana sy ny fanondranana lamba ary hifaninana amin’ireo firenena matanjaka toa an’i Sina ihany koa ny tetikasa. Nahatratra 500 tapitrisa dolara tamin’ny taona 2016 ny fanondranana lamba nataon’i Madagasikara tany amin’ireo firenena ao anatin’ny vondrona Eoropeanina ary namorona asa 100 000 hatramin’ny 150 000. Tanjona hapetrak’ireo orinasa afaka haba eto Madagasikara amin’izao fotoana ny hampiakatra avo roa heny ireo salanisa ireo  hatramin’ny taona 2025. Mbola maro anefa ny sakana ahatongavana amin’izany, raha ny fanavazana. toy ny tsy fahampian’ireo fanadihadiana eo amin’ny sehatra lamba sy ireo orinasa mpanodina. Olana ihany koa ny tsy fahampian’ny filan’ny orinasa eo amin’ny sehatra angovo, fampiofanana ary famatsiambola. Vokatr’ireo dia tsy mbola maharaka ny filana mihitsy i Madagasikara amin’izao. Niabo ny fifandanjana ara-barotra eo amin’ny Madagasikara sy ny Vondrona Eoropeanina, raha ny antontanisa avy amin’ny minisiteran’ny Indostria sy ny Varotra ary ny Asa tanana, indrindra teo amin’ity lafiny fanondranana lamba ity.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

ZAITRAMitombo isa ireo mivelona aminy

Mitombo isa hatrany ireo olona mivelona amin’ny asa tenany toy ny zaitra eto amintsika.

 

Vehivavy sy renim-pianakaviana miisa 440 indray no niatrika fanadinam-panjakana teo anivon’ny sekoly fianarana zaitra Eccova ny alarobia sy alakamisy teo. Ny ministeran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika no nampanao ny fanadinana. Ho an’ny andro voalohany dia nisy ny teoria izay natrehin’izy ireo narahina fampiharana avy hatrany. Fahombiazana tanteraka no azo, hoy Rtoa Razanamanalina Volana satria dia kinga saina avokoa ny ankamaroan’ireo mpiadina ary tsy latsaky ny 100 % hatrany ny vokatra azo hatramin’izay. Hanomboka anio sabotsy 02 novambra indray ny fidirana manaraka, haharitra dimy andro. Ankoatra ny fianarana milina indostrialy ho an’ireo izay maniry ny hiasa avy hatrany dia misy ihany koa ny fianarana manaingo ny atin-trano ao amin’ny Eccova, ny fanamboarana pôketra sy kiraro ankoatra ny fanjairana lamaody. Amin’ny volana desambra ho avy izao ny hamarana ny fankalazany ny faha-25 taona niorenany ny Eccova. Mpianatra manodidina ny 20.000 isa no efa navoakany tao anatin’izay fotoana lavabe izay ka vehivavy no maro an’isa indrindra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CCHANamoaka ny andiany « Maharitra »

Sady fampahafantarana no fisehoana ampahibemaso. Toy ny isan-taona, nanpolotra seho an-tsehatra niavaka, hanehoan` ny mpianatra ny talentany sy ny fahaizana notovozin` izy ireo nandritra ny taom-pianarana ny Cours de Clavier Hery Andriatahina (CCHA).

Araka izany, nampahafantarina omaly alahady, tetsy amin` ny Amphithéâtre LTC Ampefiloha, ireo mpianatra aponga maroafitsoka (clavier) miisa 13, izay mitondra ny anarana hoe “Maharitra”. Andiany faha-29 ity nampahafantarina ity tao anatin` ny 16 taona nijoroan` ny sekoly CCHA. Ankoatr` izay, nanome hanitra hafa ny lanonana ihany koa ny mozika sy kalo iza noventesin` ny orkestra CLUB CCHA. Mitahiry, mikaroka ary mampita izay rehetra mahakasika ny mozika moa ny sekoly. Azo faritana hoe tahala natao hanomana ny taninketsan` ny zavakanto ity sekoly ity. Ho an` iza manam-paniriana hahafehy ny manodidina ny clavier sy ny feo dia efa misokatra kosa ny fisoratana anarana amin` ny taom-pianarana manaraka eo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny zavakantoMifarana hatreo ny tarika Mahaleo

Telo sisa ireo mpikambana ao amin’ny tarika Mahaleo ankehitriny. Taorian’ny nahalasanan-dRaoul, Nono, Fafah ary Dadah mantsy dia Bekoto sy Dama ary Charles sisa no tavela.

 

 Nanambara i Bekoto omaly fa tsy misy intsony ny tarika Mahaleo. Tsy tarika intsony mantsy, hoy izy no ilazana anay telo mirahalahy akanga sisa nanamborana. Diso navesatra loatra ny fisarahana nisy teo amin’ireo mpikambana ao anatin’ny tarika tapa-bolana izao. Nomarihin’i Bekoto fa fijanonan’ny fo avokoa no nahafaty an’i Dadah sy  Fafah. Mbola tsy nanakom-pery akory anefa ny ratra teo aloha dia tonga indray ny manaraka. Nanamarika i Bekoto fa hery lehibe ho azy ny fijoroan’ny mpankafy sy ny fanotrononany azy ireo ao anatin’izao fahoriana lalina lalovan’ny tarika izao. Etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina no hovagiana sy andrasana ny razana rahampitso alarobia 06 novambra raha any Mandrosoa, Betafo no halevina ny alakamisy 07 novambra.

 

Pati

Legende : Izy telolahy sisa velona ao anatin’ny tarika Mahaleo ( Sary nindramina)

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra FRAM70.000 ireo mbola karamain’ny ray aman-drenin’ny mpianatra

Misedra olana tanteraka ireo ray aman-drenin’ny mpianatra eny anivon’ny sekolim-panjakana ankehitriny.

Vitsiana mantsy ireo tsy manana mpampianatra FRAM karamaina isam-bolana fa ny ankoatra izay dia manakarama telo farafahakeliny. Ho an’ireo ZAP maromaro any amin’ny Faritra Alaotra Mangoro dia fantatra fa tsy manana mpanabe afa-tsy mpampianatra FRAM  mbola karamaina avokoa izy ireo, hany ka midangana hatrany ny vola alaina amin’ny ray aman-drenin’ny mpianatra. Manoloana io tranga io dia hiezaka hitondra ny tatitra eny anivon’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny fanofanana ara-teknika ny ANEFFA hivondronan’ireo mpampianatra marobe. Anisan’ny efa nanaovan’izy ireo ezaka manokana, ohatra, ny fandresena lahatra ny fitondram-panjakana ka nahafantarana fa miisa 8.500 ireo mpampianatra FRAM raisina ho mpiasam-panjakana amin’ity taona 2019 ity. Ankoatra izay dia mbola hiady ihany koa ny ANEFFA hanamaivanana ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny toy ny fanomezana aron’akanjo maimaimpoana ny mpianatra…. Nankalaza ny faha-10 taona nijoroany teny amin’ny sekoly ambaratonga fototra Malaza Ampitatafika ny ANEFFA ny faran’ny herinandro teo.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raikitra indray !Raikitra indray ity ny propagandy ! Asa indray aloha izay ho

fitrangany ato anatin’izao 20 andro handresen’ireo kandida ho ben’ny tanàna sy mpanolotsain’ny tanàna lahatra ireo tiany

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra Pro League MalagasyMbola resy tao an-jaridainany indray ny Zanakala Fc

Tontosa tamin’ny sabotsy 2 sy omaly alahady 3 novambra 2019 ny andro faha-2 amin’ny fifaninanana baolina kitra “Pro League Malagasy”. Nisongadina ny mbola naharesy an-taniny indray ny ekipan’ny Zanakala Fc Matsiatra Ambony raha nihaona tamin’ny CNaPS Sport Itasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’ny Fosa Juniors FcRendrika fanindroany indray

Taorian’ny nihintsanany teo amin’ny sehatry ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika eo amin’ny ekipa tompondaka, tamin’ny faha-29 septambra 2019 teo tany amin’ny kianja Fréderic Kibasa Maliba

Tia Tanindranaza0 partages

Open International BMOI-MadautoHitarafana ny fahaizan’ny Malagasy Tenisy

Hisy ny lalao tenisy izay hokarakarain’ny Country Club Ilafy (Open International BMOI-Madauto) manomboka ny 5 hatramin’ny 10 novambra izay hatao eo ambany fiahin’ny Ligin’ny Tenisy Analamanga.

Efa nanomboka tamin’ny volana septambra ary nifarana tamin’ny Alahady lasa teo ny fifanintsanana izay natao teto Madagasikara. Mihoatra ny 100 ny mpilalao nandray anjara ka miisa 8 ny lehilahy ary 4 ny vehivavy sangany indrindra voasafidy hiatrika ity fifaninana ity. Ankoatr’ireo dia hisy mpilalao vahiny nasaina ka anisan’ny ho avy ny mpilalao avy any Arzantina miisa 2. Tanjona  ny hitarafana indray ny mpilalao Malagasy nandritra izay  herintaona izay  ny fahaiza-manaony sy ny fiakarany hiatrika ny fifaninanana iraisam-pirenena. Mihoatra ny 12 tapitrisa Ariary ny vola ho zaraina ary na resy fihodinana voalohany aza dia efa mandray amin’izany sahady.

Tsirinasolo

   

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny ranomasimbe indianina Manohana hatrany ny Amerikanina

Mampiantrano ny « forum sur la sécurité maritime » i Madagasikara nanasana ireo firenena manodidina toy ny Nosy Maorisy, Seychelles,

 

La Réunion, Kenya, i Mozambika izay hifanome tanana, hifanampy hitady vahaolana miaraka hahafahana mitandro ny filaminana aty amin’ny faritry ny ranomasimbe indianina. Manampy amin’ny fanazaran-tena an-dranomasina izay tanterahana eto Madagasikara nanomboka omaly hatramin’ny 16 novambra izao ny firenena amerikanina. Hanamafisana ny traikefa entina hiarovana ny sisin-dranomasina izao fanazarantena izao, hoy i Michael Peter Pelletier, masoivoho Amerikanina monina sy miasa eto amintsika. Nilaza ny masoivoho amerikanina fa manohana ny fitondram-panjakana malagasy izy ireo amin’ny famerenana sy fanitsiana ny rafitry ny filaminana « réforme du secteur de ,la sécurité ». Eo koa ny fanampiana amin’ny fandriampahalemana an-dranomùasina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanana amin’ny fiaramanidinaMila fahamailoana ny fitondrana entan’olona

Mila fahamailoana sy fitandremana ny entana hoentina rehefa handeha fiaramanidina eto Madagasikara. Maro ny olona velon-taraina fa efa tratra am-pitaka. Tahaka izao no fitrangany :

 matetika misy ireo olona milaza fa mila mandefa entana any amin’ny fianakaviana any ivelany, entana ihany fa ilay olona tsy mandeha. Manontany izy raha mbola mahazaka ianao, mividy kilao moa no voambolana filaza ilay izy. Arakaraka ny hifanarahan’ilay manome ny entana sy ny hitondra ny entana ny sarany. Lazaina avy eo fa rehefa tonga any Chine na any Maorisy na any Frantsa dia hisy olona hanatona ka handray io entana io. Ny loza dia indraindray mety zavatra tsy azo entina no ao anaty fonosana, izay efa tsy novahana intsony moa. Eo, ohatra ny volamena tsy voatefy, ny vato sarobidy, eny mety rongony ihany koa aza. Rehefa raikitra ny fisavana avy eo, dia ilay olona nanaiky nitondra ny entana no voasambotra sy hatao fanadihadiana, ary tena sarotra ny hanadio tena hoe : tsy entako io fa nampitondrain’olona hafa. Ianao amin’izany mety hilaza hoe tsy fantatro ny ao anatin’io . Vao miha hanahirana satria hanontany indray ny mpitandro filaminana sy ny mpiasan’ny fadintseranana manadihady hoe : zavatra tsy fantatrao akory ve dia nekenao hoentina ? Tena mila fitandremana noho izany io resaka manaiky mitondra entan’olona amin’ny fiaramanidina io satria mety vola 1 hetsy ariary saran’ny fitondrana no hampigadra sy hanimba ny fiainana iray manontolo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanana amin’ny fiaramanidinaMila fahamailoana ny fitondrana entan’olona

Mila fahamailoana sy fitandremana ny entana hoentina rehefa handeha fiaramanidina eto Madagasikara. Maro ny olona velon-taraina fa efa tratra am-pitaka. Tahaka izao no fitrangany :

 matetika misy ireo olona milaza fa mila mandefa entana any amin’ny fianakaviana any ivelany, entana ihany fa ilay olona tsy mandeha. Manontany izy raha mbola mahazaka ianao, mividy kilao moa no voambolana filaza ilay izy. Arakaraka ny hifanarahan’ilay manome ny entana sy ny hitondra ny entana ny sarany. Lazaina avy eo fa rehefa tonga any Chine na any Maorisy na any Frantsa dia hisy olona hanatona ka handray io entana io. Ny loza dia indraindray mety zavatra tsy azo entina no ao anaty fonosana, izay efa tsy novahana intsony moa. Eo, ohatra ny volamena tsy voatefy, ny vato sarobidy, eny mety rongony ihany koa aza. Rehefa raikitra ny fisavana avy eo, dia ilay olona nanaiky nitondra ny entana no voasambotra sy hatao fanadihadiana, ary tena sarotra ny hanadio tena hoe : tsy entako io fa nampitondrain’olona hafa. Ianao amin’izany mety hilaza hoe tsy fantatro ny ao anatin’io . Vao miha hanahirana satria hanontany indray ny mpitandro filaminana sy ny mpiasan’ny fadintseranana manadihady hoe : zavatra tsy fantatrao akory ve dia nekenao hoentina ? Tena mila fitandremana noho izany io resaka manaiky mitondra entan’olona amin’ny fiaramanidina io satria mety vola 1 hetsy ariary saran’ny fitondrana no hampigadra sy hanimba ny fiainana iray manontolo.

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany faharoaMahavita kopia 300 isan’andro

Ny alarobia lasa teo, dia kopia faobe manodidina ny 250 ka hatramin’ny 300 no vita iray andro ho fanamaivanana ireo mponina sy ny ray aman-dreny,

Tia Tanindranaza0 partages

Fandikan-dalàna amin’ny propagandyHiafara amin'ny fanafoanana vato

Manomboka anio tamin'ny 6 ora maraina ny fampielezan-kevitra amin'ny fifidianana kaominaly sy monisipaly ary hifarana amin'ny 25 novambra izao amin'ny 12 ora alina.

Mamerina hatrany ny vaomieram-pirenena misahana ny fikarakarana ny fifidianana (CENI) fa mila manaraka ireo fepetra voalazan'ny lalàna ireo kandidà ben'ny tanàna sy mpanolotsain'ny tanàna amin'ny fanatanterahana ny propagandy. Araka izany, tsy azo atao ny fanatanterahana fampielezan-kevitra amin'ireo toerana tsy nahazoana alalana avy amin'ny kaominina na koa ireo tompon-tany. Nilaza hatrany ny CENI fa tokony ho efa nivoaka omaly ireo toerana hahafahan'ireo kandidà manao izany propagandy izany. Tsy azo atao kosa ny manao fampielezan-kevitra amina toeram-pivavahana, biraom-panjakana, tranona orinasa tsy miankina ary trano hipetrahana miaramila. Voarara ny fampiasana fitaovam-panjakana izay mety ataon'ireo kandidà anivon'ny fokontany izay handalovan'ireo kandidà. Tsy maintsy manaraka fitsipi-dalao ireo kandidà mandritra ny fotoana iatrehana ny propagandy. Izay voasoratra ao anatin'ny lalàna mifehy ny fampielezan-kevitra no tokony harahina hatrany, hoy i Thierry Rakotoarivo, filoha lefitry ny CENI. Azon'ireo kandidà hatao kosa no manatitra fitarainana sy fitoriana eo anivon'ny fitsarana misahana amin'ny ady amin'ny fanjakana raha misy ny tranga voamarika arahina porofo mandritra ireo andro hanaovana fampielezan-kevitra. Araka izany, ho hentitra mandritra ny propagandy ary mety hiafara amin'ny fanafoanana vato izay manao fandikan-dalàna. Tsiahivina, miisa 6.695 ireo kandidà ary tanjon'ny CENI ny hisian'ny fifidianana madio sy mangarahara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Pejy facebook 24h MadaTsy hamoaka vaovao intsony

“Noho ny olana ara-teknika misy eto amin’ny pejy dia tsy hisy ny famoahana ny vaovao eto amin’ny pejy 24h Mada mandritra ny fotoana tsy voafetra. Ialana tsiny indrindra amin’ny mpanaraka ».

 

Io no fehezanteny hany hita teo amin’ny rindrin’ny gazety an-tambajotra 24h Mada omaly. Fanambarana izay mampametra-panontaniana ihany satria dia mahagaga ny maheno izany hoe gazety “en ligne” dia hisy olana eo amin’ny lafiny pejy. Indrindra fa mifanandrify amin’ny fanombohan’ny propagandy ilay fanapahan-kevitra. Fa inona no nitranga ? Olana ara-teknika marina ve, olana ara-bola ve, sa olana ara-politika .Tsara ny manamarika fa akaikin’ny vondron’orinasa RLM Communication an’i Mbola Joseph Rajaonah  izay mbola migadra any am-ponja ny 24h Mada.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoloana ireo sefo fokontanyTsy misy idiran’ny Ceni

Mbola ireo lisi-pifidinana tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo,

Tia Tanindranaza0 partages

Olon’ny TIM teo alohaNisy nifindra lasy

Nanaitra ny maro omaly ny nahita ny fijoroan’ny vovonana politika antsoina hoe “CREER” izay milaza ho mandalina ny fifohazan-tsaina sy fanantenana ary fahateraham-baovao no sady ivondronan’ireo solombavambahoaka teo aloha toa an-dry Felix Randriamandimbisoa sy Mamy Rajhonson,

 Voahangy Ramananarivo delegena boriborintany, minisitra teo aloha avy amin’ny antoko politika Tiako I Madagasikara nanao fanambarana tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo. Hanohana ny kandida hofidiana ben’ny tanànan’Antananarivo atolotry ny vovonana politika mpifanandrina aminy fahiny indray ankehitriny izy ireo, raha ny fanambarany, izany hoe hanohana an’i Naina Andriantsitohaina. Antony, hoy izy ireo, dia hita ho miantso fiombonana ity kandida ity raha milaza fa potika i Antananarivo ary mila ny tanan’ny rehetra ho fanarenana azy. Tsy asiana adihevitra ny namotika fa raha halalinina dia ny fifandroritana politika nisy teto no anton’io fahapotehana io. Tsy ady eo amina olona roa anefa no hanaovana fahirano an’Antananarivo, hoy hatrany ny CREER. Anisan’ny niara-nanao fanambarana tamin’izy ireo koa moa ny minisitra teo aloha tamin’ny fitondrana Ravalomanana, Donnat Andriamahefamparany. Fa inona no olana nisy tamin’izy ireo sy ny filoha nasionalin’ny antoko TIM ? Tsy misy safidy hafa azo aleha manoloana ny tsy fifankahazoana ankoatra ny fiandaniana amin’ny hery politika mpifanandrina taloha ve sa valifaty politika indray ity ?

J. Mirija

Legende: Tetsy amin’ny Panorama omaly  

Tia Tanindranaza0 partages

Propagandy Mila mahay mihaino sy mandinika ny olom-pirenena

Vato misakana amin’ ny fampandrosoana eny anivon’ ny vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana ny fahadisoam-panantenana teo amin’ ireo mpifidy manoloana ireo endrika ratsin’ ireo olona voafidy.

Matetika tsy mifanaraka amin’ ny vina ny fampanantenana nentina nandritra ny fampielezan-kevitr’ilay kandidà na mifanalavitra amin’ny nambarany ny asa ataony. Ohatra mivaingana ny kizo lalina eto amin’ ny firenena tao anatin’ ny taona maro kanefa jerena tsara sy mahaliana tokoa ny fandaharanasan’ireo kandida ary mipoapoaka ny kabary. Hanomboka indray ity ny propagandy, fototra iaingan’ny fampandrosoana ny kaominina, efa antsoina mihitsy moa hoe : “filoham-pirenena kely” ny ben’ny tanàna; midika izany fa saropady ny safidy ataon’ny Malagasy mpifidy ka tsy tokony handeha amin’ny fientanam-po fotsiny fa tena atao am-piheverana tsara.Misy ny atao hoe kandidan’ny antoko eo amin’ny fitondrana, misy no kandidan’ny mpanohitra ny fitondrana, ao ireo mahaleo tena..maro isafidianana noho izany ny vahoaka.Samy mahay miresaka sy mandresy lahatra ireo fa iza no azo antoka tena hitondra fampandrosoana ao amin’ny kaominina ? Iza no afaka miasa miaraka amin’ny rehetra, iza no mahitsy sy marina fa tsy mivadibadi-dela sy foto-pisainana isaky ny mihetsika.Azo tanterahana marina ve ilay fandaharanasa lazaina anaty propagandy sa nofinofy natao hakana isam-bato fotsiny…Tahaka izany no fanontaniana mila tonga ao an-tsain’ny mpifidy, fa tsy sanatria faly mijery fampisehoana na mandray fanomezana fotsiny.Ny ho avin’ny firenena mihitsy no resaka eto fa tsy hoe fandresena na faharesena antoko politika izatsy na izaroa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraHafana ny fifandonan’i Rina sy Naina

Raikitra izany ny propagandy. Hifamoivoy manerana an’i Madagasikara indray ny kandida avy amina antoko politika.

 

Ny tsy miankina hiezaka handresy lahatra ny vahoaka mpifidy 10 tapitrisa mahery mba hifidy azy ireo amin’ny 27 novambra ho avy izao, fifidianana ben’ny tanàna io. Mifantoka ny amin’ny ho fandehan’ny toe-draharaha eto Antananarivo Renivohitra ny sain’ny mpanara-baovao satria tena hafotaka ny raharaha eto. Kandida 2 no misongadina avy hatrany dia Atoa isany Tahiry Ny Rina Randriamasinoro (TIM) sy i Naina Andriantsitohaina (IRD). Fihodinana fahatelo na “3ème tour” eo amin’ny MARAP IRD antokon’ny filoha Andry Rajoelina sy ny Tiako i Madagasikara (TIM) tarihan’i Marc Ravalomanana io. Izy ireo izay nifanandrina tamin’ny fifidianana filoham-pirenena tamin’ny 2018. Malaza ho mifidy mpanohitra hatrany Antananarivo, ka maro no efa mahita fa tsara toerana noho izany ny kandidan’ny TIM. Eo koa anefa ireo milaza fa hisy revolisionina amin’ity indray mitoraka ity ka hifidy ny olona atolotry ny antokon’ny fitondrana ny vahoakan’Antananarivo. Tsy misy mahalala izay havoakan’ny ampitso ary na dia efa samy nampahafantatra ny tenany tany amin’ny vahoaka aza ireto kandida roa ireto dia any amin’ny fahavitan’ny latsa-bato mihitsy vao ho fantatra ny tena marina. Nisafidy mpandraharaha, tafiditra ao anatin’ireo olona 10 manankarena indrindra eto Madagasikara ny IRD. Tompona orinasa i Naina Andriantsitohaina. Taorian’ny naha filoha an’i Andry Rajoelina vao hita teo amin’ny sehatra politika izy ary voatendry ho minisitry ny raharaham-bahiny. Niezaka namafa ilay sariny nambara fa “Patron” be sy olon’ny birao ity kandidan’ny IRD ity ka nifangaro tamin’ny vahoaka sy niezaka nitety ireo fokontany eto an-drenivohitra. Tanora, vokatra 100% teto Madagasikara kosa i Rina Randriamasinoro, mahalala tsara an’Antananarivo satria sady zanak’Antananarivo, nianatra teto Antananarivo ary efa tompon’andraikitra ambony teo anivon’ny kaominin’Antananarivo Renivohitra nandritra ny fitantanan’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana. Hita ho mahazo aina kokoa amin’ny fifaneraserana amin’ny vahoaka i Rina. Tsy azo lavina fa tombony lehibe ho azy ny fananany an’i Marc Ravalomanana eo anilany, izay efa ben’ny tanàna sady filoham-pirenena nandritra ny 7 taona. Mahalala zavatra betsaka momba an’Antananarivo sy i Madagasikara ary ny fifandraisana iraisam-pirenena. Nampiseho ohatra tsara eo amin’ny fanaovana politika eto ihany koa ny TIM ka nampihatra ilay Fanilo miampita. Tsy arakaraka ny kisarisary noheverin’ny mpanatsatso, tsy nidongy toerana i Dada fa nanankina ny fitokisany amina tanora, mahay mahalala, mahavita io ary mbola hanao asa betsaka kokoa noho ny vitako aza, hoy i Marc Ravalomanana momba an’i Rina Randriamasinoro. Etsy an-kilan’izay tanànako, tanànatsika ity ka tsy maintsy ataontsika maha te honina sy mandroso hoy i Naina Andriantsitohaina.Azo antoka fa hafana ny fifanandrinana eo amin’ny roa tonta mandritra ny propagandy ary tena miandry ny andinindinin’ny fandaharanasa amn’izay ny mpifidy. Asa mivaingana hampiova tokoa ny fiainana, hampivoatra ny tanàna fa tsy fampanofinofisana hakana vato fotsiny.

 

RTT

La Vérité0 partages

Boulevard de l’Europe - Une fillette meurt broyée par un camion

Atroce, émouvant et particulièrement révoltant! C’est du moins ce qu’on puisse décrire de l’accident de circulation survenu vers 8h du matin à Tsaramasay, sur le boulevard de l’Europe, hier.  En voulant traverser la voie, une petite fille de 8 ans a été renversée et est passée sous un camion fou transportant des briques !D’après la Police, la victime aurait succombé sur le coup en raison du très violent choc qui l’a notamment touchée au niveau de la tête. De toute façon, la vue de la scène montrant ce corps inerte, que les gens ont recouvert d’un linge, ne mérite pas d’être narrée tant elle peut choquer au plus haut point.Sitôt après son arrestation par la Police, le chauffeur, un homme de 22 ans, a été conduit à l’hôtel de Police à Tsaralàlàna. Après l’enquête d’usage, il sera bientôt déféré au Parquet. D’après une information, la fillette étudie du côté d’Anjanahary. Puisque la maîtresse d’école n’était pas arrivée, les responsables de l’établissement ont alors pris la décision de renvoyer les élèves chez eux. C’était sur le chemin du retour que la mort a alors tragiquement emporté la victime.

Pour le moment, les circonstances exactes du drame n’ont pas été élucidées. Certains ont avancé que la fillette a été raccompagnée par un membre de sa famille. D’autres, par contre, ont affirmé qu’elle a marché seule sur cet axe particulièrement dangereux. Néanmoins, l’opinion est unanime sur un point : les camions qui circulent dans la ville ont été particulièrement meurtriers ces deux dernières semaines. « Trop, c’est trop ! Il faut que ça s’arrête ! Une mesure draconienne s’impose », enragent les observateurs. A part le drame  survenu à Tsaramasay hier, au moins trois motocyclistes ont été tués de façon dramatique d’un point à l’autre de la Capitale, tout cela ayant été le fait des camions. Franck Roland

La Vérité0 partages

Saint Louis Juridique - Un nouveau cabinet d’affaires voit le jour

Un nouveau cabinet d’affaires vient de voir le jour à Madagascar. Le cabinet Saint Louis Juridique a ouvert ses portes à Antananarivo il y a quelques mois. « J’ai toujours envie de revenir pour participer au développement de mon pays. Je suis convaincue que mon pays a besoin de ses enfants, des compétences variées et complémentaires pour réussir son développement. Effacer un peu la fausse idée reçue, la perception souvent péjorative à l’égard de Madagascar, mais aussi à l’égard de la diaspora », indique Maitre Soamiadana Rabetsaroana, expliquant les raisons de son retour au pays.  « Aujourd’hui le vent du changement souffle, (…) un regain d’optimisme se fait sentir. Le climat social et politique actuel se révèle être favorable aux participations (…) Tout cela doit être encadré, accompagné, soutenu par des pratiques répondant aux normes techniques requises sur le plan international d’une part.

Et d’autre part, j’entends apporter ma part de brique à l’édifice en accompagnant le Gouvernement dans cette optique de faire avancer le pays », explique l’avocate au barreau de Paris, celle qui a l’initiative de la fondation de cabinet. Ce cabinet d’affaires rassemble une équipe pluridisciplinaire spécialisée dans les domaines des fusions, acquisitions et droit de sociétés, les contrats internationaux, les entreprises en difficulté, le droit public, industries de la santé, le droit commercial, le droit social, la concurrence et la distribution, ou encore le droit immobilier. S’il peut intervenir au niveau des juridictions, Soamiadana Rabetsaroana souligne que l’équipe est avant tout un cabinet d’affaires et non un cabinet juridique. « Avec mes associés, nous travaillons ensemble depuis longtemps. Ils ont voulu m’aider quand je leur ai dit que je voulais revenir ici et ont souhaité m’accompagner dans ce projet. C’est une continuité de ce qui existe en France », souligne la fondatrice de Saint Louis Juridique, un cabinet qui travaille donc en collaboration avec le cabinet Saint Louis Avocats à Paris. Recueillis par L.A.

La Vérité0 partages

Education et droits sexuels - La santé de la reproduction renforcée dans les lycées

Une des priorités du Gouvernement en matière de santé publique. La santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR) fait désormais partie intégrante des matières inculquées aux lycéens. Après la phase d’expérimentation achevée l’année dernière auprès des 214 lycées pilotes, tous les élèves en classe de seconde repartis dans toute l’île étudient ce thème depuis cette année et ce dans la plupart des matières sauf les mathématiques et la physique-chimie. « Parmi les 12 thématiques, la grossesse précoce, la violence basée sur le genre, le Vih-Sida, l’anatomie ou encore la physiologie sont intégrés dans les sciences naturelles. Les droits sexuels sont également abordés dans le malagasy », informe Tahiry Rajerisoa, de l’ONG SEED Madagascar. Ainsi, le programme scolaire adopté pour la classe de seconde a été révisé en tenant compte de ce thème. « Si les élèves en classe de seconde étudient déjà la SDSR, celle-ci est actuellement en phase d’expérimentation pour la classe de première, avant sa mise en œuvre pour la prochaine année scolaire. Pour les lycéens en classe de terminale, l’expérimentation se fera l’année scolaire 2020- 2021, suivie par sa mise en œuvre en 2022 », informe Ndriana Andriamahadison, responsable de ladite ONG à Antananarivo. D’ici 3 ans donc, la SDSR sera renforcée et inculquée à tous les lycéens du pays.

Un réseau à mettre en placeOutre l’intégration de la SDSR dans le programme scolaire des lycées, un réseau regroupant les intervenants dans ce domaine sera mis en place. Une trentaine d’organisations l’ont sollicitée en septembre dernier. « Le réseau permettra à ses membres de partager des ressources et les bonnes pratiques ou encore de faire des échanges sur les perspectives pour avoir une même vision et aspect sur la SDSR. De plus, le réseau pourra avoir plus de soutien des bailleurs, sans parler des plaidoyers que ses membres peuvent faire », lance Miora Ratsimbazafy, communication de SEED Madagascar. Par ailleurs, une conférence SDSR se tiendra à partir de ce jour jusqu’à demain au Carlton Anosy. L’objectif étant de partager et discuter des succès, défis et opportunités en la matière, outre la création d’une connexion entre les parties prenantes. Notons que bon nombre d’actions ont été entreprises dans ce domaine, tant par le secteur public que privé et la société civile. Pourtant, les défis restent de taille concernant la santé des adolescents et des jeunes. D’ailleurs, la santé maternelle, infantile et celle des adolescents dans le pays reste préoccupante, selon la politique nationale de la santé, dont le plan national de santé reproductive des adolescents et jeunes.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Haltérophilie - Championnat d’Afrique zone III - Les yeux rivés sur Madagascar

Antananarivo, la Capitale de la Grande île, sera la ville hôte du championnat d’Afrique zone Sud (Zone III) du 5 au 8 novembre prochains. « Cette compétition est considérée comme un « Silver qualifying event pour les JO de Tokyo 2020 », avoue le président Harinelina Andriamanarivo Jean Alex. Cet évènement de niveau relevé accueillera 13 pays dont l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Botswana, le Lesotho et le Swaziland entre autres. Pour rappel, la compétition à Madagascar représente une belle occasion pour la meilleure leveuse de fonte mauricienne de récolter des points en vue d’une éventuelle qualification aux  Jeux olympiques de Tokyo l’an prochain. Madagascar  sera également représenté par des athlètes performants tous  médaillés aux derniers JIOI de Maurice et Jeux africains. 

Chez les hommes, la Grande île sera représentée par Ricardo Randriarimanana (55kg) Claudio Andrianavalona, Andriamahefa Jules Anthonio (-61kg), Rafanomezantsoa Ravo Cadeau,  Andriatsitohaina Eric Herman (-61kg), Randriarimanana Jean Elarion Ricardo (-67kg), Andriatsitohaina Tojonirina Alain (-67kg). L’halthérophilie féminine, quant à elle, verra la participation de Randafiarison Rosina (-45kg), Bakoliharisoa Sariakanirina Aurela, Randrianandrasana Sitrakiniaina (-64kg) et Ravololoniaina Elisa Vania (-64kg), Sabrina Ny Hasina Andriamitantsoa (47kg), Angelinah Sarah Rakotoarisoa (-55kg). Volana Randrianarijaona sera la nouvelle recrue dans cette joute africaine. Elle est la seule à n’avoir pas disputer les Jeux des Iles. Les yeux sont toutefois rivés sur Rosina Randafison qui multiplie les compétitions pour décrocher son ticket pour le Pays du Soleil levant.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Naina Andriantsitohaina - Les 8 pactes avec les Tananariviens

Le candidat numéro 4 sur le bulletin unique a levé un pan de voile sur sa vision pour Antananarivo. Un pacte qu’il a intitulé « Veliranon’Iarivo » qui se décline en 8 axes qu’il s’engage à concrétiser. Antananarivo, Capitale des Malagasy, retrouvera sa valeur et sa place et sera une ville moderne, verte et organisée. Tel est le leitmotiv annoncé par Naina Andriantsitohaina lors de son tout premier meeting de campagne hier au petit Palais des sports de Mahamasina. La centaine de Fokontany visités par l’aspirant  maire de la Capitale durant le dernier mois lui ont permis de s’enquérir des besoins, demandes et difficultés  des Tananariviens et de préparer son programme en conséquence. « L’amélioration de la condition de vie des Tananariviens », est érigé en numéro Un des priorités. Il s’engage notamment à apporter des aides sociales aux plus démunis, à redorer l’éducation, à instaurer une politique de proximité de la santé,  à améliorer l’accès à l’eau potable, à assainir la Capitale, à assurer la sécurité des Tananariviens ainsi qu’à aider à un changement de mentalité. « Ce ne sera pas facile » concède-t-il, citant ses projets, tout en soulignant néanmoins que « Nous devons rattraper le temps perdu ». Le numéro deux des engagements du porte-fanion des Orange est « la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance et transparence dans la gestion de la Commune ».

« L’argent de la Commune urbaine d’Antananarivo ne doit pas partir dans les poches de certains », martèle-t-il, avant d’avancer ces propositions telles que l’amélioration de la collecte des impôts. En troisième lieu, il s’engage à « appuyer les petits marchés qu’il affirme être la base du développement économique de la ville, et soutenir l’entrepreneuriat, gage de développement ». Il s’engage notamment à l’intégration dans le secteur formel des marchands de rue ainsi que la construction d’infrastructures marchandes. Les marchands de rue seront dégagés uniquement lorsque des infrastructures pour les accueillir seront prêtes, affirme le candidat-maire. La lutte contre l’engorgement de la circulation constitue le quatrième engagement de Naina Andriantsitohaina. Il annonce dans ce cadre sa volonté de mettre un terme au partenariat avec Easy Park ou encore son souhait de construire des parkings et de nouvelles fourrières. En cinquième lieu de ses pactes avec les Tananariviens, Naina Andriantsitohaina place « Les sports et les divertissements comme  levier de solidarité des jeunes ». Il souhaite en effet pouvoir mettre en place de nouvelles infrastructures sportives et culturelles. « Antananarivo, ville verte », est son sixième pacte, dans lequel il s’engage notamment  développer, créer et entretenir les espaces verts de la Capitale. « Antananarivo, capitale culturelle et historique » est l’avant-dernier engagement du prétendant à la mairie. Un engagement où il entend notamment redorer le blason de la Ville des Mille. Enfin, le « développement de l’habitat digne et valorisation de la ville », constitue son dernier pacte. La Rédaction

La Vérité0 partages

Selon la règle …

La campagne électorale pour les élections communales et municipales démarre pour de bon. Le coup d’envoi au starting-block a été donné. Les candidats et candidates ont vingt jours pour convaincre les électeurs. La veille, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fait part des consignes strictes pour assurer le maximum du respect des lois relatives au processus électoral en vigueur. En effet, la CENI par la voix de son infatigable vice-président, administrateur civil de son état, Rakotonarivo Thierry se veut être intraitable sur le respect de la règle du jeu. La Commission entend rappeler à l’ordre les partants à la course. Entre autres, parmi les consignes à ne jamais outrepasser figure l’interdiction à toutes cérémonies officielles portant sur des inaugurations durant la campagne. Les autorités publiques doivent se garder strictement d’assister ou d’organiser des fêtes publiques ayant apparence ou un lien de près ou de loin avec le ou les candidats dans une ou plusieurs circonscriptions. Les commissaires électoraux, de par ces mesures, veulent garantir la neutralité totale de l’administration.  Les affichages sauvages qui excellent dans l’anarchie seront sévèrement contrôlés. Les candidats concernés auront à répondre auprès de la commission nationale. Par ailleurs, la CENI recommande le « fair-play » à tous les concurrents. Comme dans tout sport collectif, la noblesse du comportement des joueurs sur terrain s’impose. Non seulement on respecte à la lettre le règlement mais aussi on joue sans fausse note. Les coups bas ou les placages par derrière sont bannis. De même, les propos diffamatoires et les accusations gratuites ne méritent pas d’être pris en considération. Certes, « à la guerre comme à la guerre » néanmoins il existe quand même des limites à observer. Il y en aura toujours des gagnants et des perdants, c’est la loi immuable de tout combat. Le cas d’Antananarivo focalise les esprits. Dans la mesure où les enjeux et les défis touchent directement sur l’avenir de la Capitale, l’élection du premier magistrat devient légitimement une affaire nationale. Le régime en place mise beaucoup sur la pertinence de son poulain, Naina Andriantsitohaina portant le dossard n° 4 pour rafler la mise. Une manière pour l’IRD de conforter son emprise sur l’échiquier politique national en même temps de réduire à néant l’ambition de l’ancien exilé de l’Afrique du Sud de vouloir, un jour, prendre sa revanche.  En gros, tout se joue pour la course à l’Hôtel de ville, entre deux « soavaly », Naina de l’IRD et Rina du TIM. Donné favori, Naina ne laissera pas échapper sa chance de remporter le trophée  grâce à l’avalanche de soutiens à sa candidature. Des hommes et des femmes, personnalités politiques de toutes les couleurs apportent leur appui au candidat n°4 à la Mairie d’Antananarivo. Des anciens ténors de l’ancien parti au pouvoir n’ont pas dérogé à la règle. Ils se rangent ouvertement du côté du poulain de l’IRD. En somme, la candidature de Naina Andriantsitohaina séduit l’ensemble de la classe politique du pays. Son appel à un « élan national » pour sauver la Capitale a reçu un écho favorable. A ce rythme, il a une forte chance de pouvoir siéger à Analakely.  En tout cas, la campagne électorale doit se passer sous le signe du respect mutuel et selon la règle de l’art.

La Vérité0 partages

Communales 2019 à Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fait le plein de soutiens

Lancement en grande pompe ! Le petit Palais des sports et de la culture de Mahamasina a accueilli hier la cérémonie de lancement officiel de la campagne pour les élections communales pour Naina Andriantsitohaina. Une occasion pour ce candidat de l’« Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRD) dans la ville d’Antananarivo d’exposer sa vision et les activités à entreprendre dans les 4 années à venir. Il n’a pas manqué de faire un appel au soutien des citadins pour y arriver. D’ailleurs, ce candidat n°4 fait le plein de soutiens depuis l’annonce de sa candidature jusqu’à maintenant. Comme le cas lors du culte œcuménique au jardin d’Andohalo, dans l’après-midi de dimanche dernier, des ténors politiques et économiques, des députés ainsi que d’autres hautes personnalités et proches du candidat lui ont fait honneur lors du lancement de la campagne électorale.

Les fervents partisans n’étaient pas en reste, convaincus que leur candidat peut apporter un changement et assurer le redressement de la Ville des Mille, dont l’image a été ternie par la mauvaise gouvernance ces dernières années. Par ailleurs, la sécurité urbaine fait partie des engagements de Naina Andriantsitohaina pour Antananarivo. Outre la brigade mixte des Forces de l’ordre, la mise en place de postes avancés ou encore l’installation de cameras de surveillance dans les zones rouges figurent parmi ses priorités. A cela s’ajoute l’opérationnalisation d’un numéro vert pour la lutte contre l’insécurité. « Nous allons voter pour le candidat n°4, qui privilégie la sécurité. Nous allons surement rentrer chez nous et dormir paisiblement si toutes les promesses du candidat seront tenues », se réjouit Verohanta R., habitant à Antohomadinika. Comme cette mère de famille, les Tananariviens attendent beaucoup de ce candidat…P.R.

La Vérité0 partages

Diplomatie - Raffermissement des relations sino-malagasy

La vice- première ministre de la République populaire de Chine, Sun Chunlan, est depuis deux jours sur le territoire malagasy. Une visite qui rentre dans le cadre d’un séjour sur le continent africain et qui doit l’emmener prochainement en Namibie et au Ghana. A la tête d’une importante délégation, elle a été reçue par le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, hier dans la fin de l’après-midi au Palais d’Etat d’Iavoloha. Une rencontre à laquelle ont participé de nombreux membres du Gouvernement malagasy et qui fait suite notamment à des rencontres avec de hauts responsables gouvernementaux malagasy. La rencontre sera focalisée sur le renforcement des relations entre les deux pays et l’amélioration des échanges sino-malagasy, notamment dans le secteur économique. Les liens historiques entre Madagascar et la Chine datent de 47 ans.

Des liens amenés à se renforcer le climat d’apaisement actuel  prévalant dans la Grande-île ainsi que le développement économique du pays qui sont des facteurs favorables à l’épanouissement de ces relations. Et ce, même si la Chine est déjà le premier partenaire commercial de Madagascar à l’heure actuelle. Les relations entre les deux pays sont marquées du sceau du respect de la souveraineté. La Chine est toutefois un partenaire stratégique de Madagascar. La Grande-île fait des efforts pour rattraper le retard de développement accumulé depuis 58 ans, par la mise en œuvre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Il est important que Madagascar utilise sa position géographique en tant que portail d’Afrique et de l’océan Indien, d’après la vice-première ministre chinoise. Le défi est, selon elle, l’industrialisation et l’électrification. L’objectif de Madagascar est de parvenir à l’autosuffisance alimentaire par l’augmentation de surface cultivable. L’atteinte de ces objectifs de développement nécessiterait ainsi des infrastructures de transport telles que les lignes ferroviaires et les autoroutes. Des secteurs dans lesquels l’expertise chinoise pourrait aider Madagascar. La Redaction

Midi Madagasikara0 partages

Ressources minières : L’expertise des techniciens sollicitée pour leur gestion durable

Lors de la sortie de la promotion « Mendrika » accompagnée de son parrain au MBC à Ivato.

La sortie de promotion des étudiants de la Mention Sciences de la Terre et de l’Environnement (STE) au sein de l’Université d’Antananarivo, qui est baptisée « Mendrika », s’est tenue tout récemment au Mining Business Center à Mamory Ivato. Cette cérémonie entre dans le cadre de la célébration du 20e anniversaire de cette Mention STE cette année. A cette occasion, le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, en tant que parrain de cette promotion, a réitéré que la gestion durable des ressources naturelles, principalement les ressources minières et minérales figurent parmi les priorités de l’Etat. En effet, « il s’agit d’un secteur stratégique constituant un des leviers de développement de Madagascar. Raison pour laquelle, nous sollicitons l’expertise des techniciens sortants comme vous pour atteindre cet objectif. Le meilleur avenir de notre nation se trouve entre vos mains. Soyez ainsi acteurs du changement vers un futur brillant », a-t-il évoqué.

Réputation d’excellence. En fait, le ministre de tutelle a mentionné que les études sur les sciences de la terre et de l’environnement contribuent essentiellement à la réalisation de la vision d’émergence de Madagascar. De nombreux étudiants ont opté pour ce parcours académique. La promotion « Mendrika » est entre autres, composée de 133 étudiants ayant décroché les diplômes de Licence, de Master et de doctorat à vocation pédagogique et professionnalisante. « La Mention STE est fière de ses étudiants sortants ainsi que de leurs investissements durant leurs parcours universitaires. Ceux-ci se démarquent par leur réputation et leur professionnalisme au niveau des postes ou fonctions qu’ils occupent après leurs études. Grâce à leur succès, nous sommes plus motivés à transférer les meilleures compétences en vue de maintenir la réputation d’excellence de la STE », a fait savoir Ramiandrisoa Njara Louisa, Responsable de la Mention Sciences de la Terre et de l’Environnement. Par ailleurs, les étudiants de chaque option ont présenté des maquettes sur leurs filières respectives, lors de cette sortie de promotion.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

CISCO Tamatave : 5 300 kits scolaires pour les EPP

Les kits scolaires distribués aux élèves des Ecoles Primaires Publiques de Tamatave, le lundi 06 novembre 2019.

En cette rentrée scolaire 2019-2020, les dons de kits scolaires se font nombreux que ce soit de la part des Organismes Non Gouvernementaux ou des nombreuses entreprises en activité à Madagascar. Hier encore, la société HITA (huilerie industrielle de Tamatave) avec la collaboration du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP), a offert 5.300 kits scolaires à l’ensemble des EPP (école primaire publique) de la circonscription scolaire de Tamatave. A noter que chaque kit comprend un cartable, une trousse, une ardoise, des cahiers, des crayons de bois, des crayons de couleur et une éponge.

Ceci a été fait pour soutenir l’éducation des enfants malgaches selon les responsables de la société HITA. Prochainement, ces bienfaiteurs envisagent de mener d’autres actions dans d’autres régions du pays et toujours au profit de l’éducation, notamment dans le domaine des infrastructures. Pour l’instant, les dates demeurent inconnues. Et il est aussi à préciser que cette société implantée à Tamatave a aussi participé aux précédentes compétitions sportives scolaires de la ville.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupes des clubs : Madagascar est encore loin de la coupe aux lèvres !

L’aventure africaine de Fosa Juniors a pris fin dimanche à Berkane avec cette raclée de 5 buts à 0 qui en dit long sur le potentiel malgache au niveau des clubs.

Jusqu’ici le FC BFV est une exception qui confirme la règle en se hissant en demi-finale de la Coupe des coupes. Mais c’était la belle époque avec pratiquement une équipe professionnelle où les joueurs sont des salariés de la banque. Le plus c’est bien sûr le soutien actif de la BFV mais aussi un bon encadrement avec les regrettés Ntsoa comme entraîneur et Annette Mboty au poste de présidente du club.

Conditions réunies. Si on y ajoute les facilités octroyées par le président de la République de l’époque en l’occurrence Didier Ratsiraka qui a offert son avion pour les déplacements sur le continent, alors on se dit que les conditions étaient réunies.

Ce qui n’était pas le cas de Fosa Juniors obligé de passer par Marseille avant d’ atterrir au Maroc avec ce que cela suppose de fatigue du voyage.

Là où cela fait plus mal c’est de savoir que Fosa Juniors, dans sa composition actuelle, est capable de régner sans partage sur cette  Pro League. Ils sont forts, très forts, sur le plan national mais cela s’arrête là.

Le recours à des étrangers. Car pour espérer réussir, il faut faire comme les autres clubs africains. Pour prendre en exemple le Tout Puissant Mazembe qui a sorti Fosa au second tour de la Ligue des champions, le club a fait appel à de nombreux étrangers de quatre nationalités différentes.

Renversé ensuite au play off en coupe de la Confédération, Fosa Juniors a entretenu l’espoir en réalisant un 2 à 0 à l’aller mais ce n’était pas suffisant pour empêcher la Renaissance Sportive Berkane qui justifie bien son nom, pour s’imposer avec la manière et se qualifier aux matches de groupe.

Et là aussi, la coutume était de renforcer l’effectif par des étrangers. Sur ce plan d’ailleurs, la RS Berkane a fait appel à deux Burkinabe dont le défenseur Issoufou Dayo et l’auteur de deux premiers buts de dimanche, le milieu Alain Traoré. A ces deux internationaux s’ajoutent le Togolais Kodjo Loba ainsi que les jeunes internationaux marocains.

Dès lors on comprend bien la réussite de ce club de Berkane. L’exemple à suivre en fait…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Tournoi Havoriagne Atoke : Sacre de Hoavin’Androy et JBH

Le tournoi de basket-ball organisé par la ligue régionale «Androy Havoriagne Atoke» a pris fin le dimanche 03 novembre à Ambovombe. Les titres ont été partagés entre la ligue d’Anosy et celle d’Androy, organisatrice lors de cette édition 2019. Elles étaient trois équipes à se partager leurs joutes dans la catégorie senior à savoir Avenir d’Anosy, BCT Fort-Dauphin et Hoavin’Androy. Chez les hommes, 10 équipes réparties dans deux poules se sont affrontées pendant cinq jours. Il s’agit de BCA Ambovombe, JCT Tsihobe Amboasary, AST Fort-Dauphin, 3MT Fort-Dauphin, JBH Fort-Dauphin, GNBC Ambovombe, Maninday Tuléar, JBCS Ambovombe, ASJI Ambovombe. En la finale dames, Hoavin’Androy s’est imposée par 57 à 39 face à BCT de Fort-Dauphin. La finale masculine était cent pour cent Fort-Dauphinoise entre 3MT et JBH. C’est par 48 à 38 que l’équipe du JBH s’est offerte la victoire finale.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Décès de Dadah Rabel : La veillée funèbre aura lieu au Palais des Sports

Les obsèques de Dadah Rabel se tiendront à Mandrisoa Betafo.

La plaie est encore vive au sein du groupe Mahaleo et des fans. Selon le programme, la dépouille de Dadah Rabel, encore à Antsirabe actuellement, la veillée funèbre se tient à son domicile à Andohatany Antanivao, ce soir. Plus tard dans la journée, les artistes, les frères d’armes du groupe Mahaleo et l’Omda se donnent rendez-vous dans la ville d’Eaux afin de présenter leurs condoléances à la famille. La veillée funèbre continuera demain au Palais des Sports Mahamasina pour permettre au grand public de témoigner de leur soutien à la grande famille et au groupe Mahaleo, ainsi que leur respect envers cette illustre personnalité. Si les obsèques se feront au caveau familial à Mandrisoa Betafo, un dernier hommage lui sera rendu à la Cathédrale Analakely dans la matinée de jeudi, qui sera suivi d’une remise de médaille à titre posthume. Ce drame qui frappe le groupe Mahaleo laisse traîner un gros nuage noir dans le paysage musical malgache. Sur les réseaux sociaux, si les hommages fusent toujours autant, les mises en garde contre les profiteurs et les arnaqueurs font parallèlement le buzz.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Route digue Andohatapenaka : Quatre blessés dans la collision entre un taxi et un camion fou

La circulation sur la route digue au niveau d’Andohatapenaka était complètement perturbée hier vers la fin d’après-midi. Des embouteillages monstres ont bloqué les deux sens de cet axe. Etant donné que cela s’est produit juste pendant des heures de pointe. Ce fait, qui a créé le désagrément des usagers, a été provoqué par un accident survenu juste devant l’enceinte du centre commercial Akoor Digue, à Andohatapenaka. Il s’agit d’une collision entre un camion et une berline taxi de marque Peugeot 205. Selon le témoignage, roulant à vive allure, le poids lourd a percuté le taxi qui stationnait sur le bord de la chaussée. La violence du choc a complètement détruit la 205 qui était réduite en un tas de ferrailles. Coincées à l’intérieur, les quatre personnes qui étaient à bord ont été grièvement blessées. Vu les circonstances de l’accident, l’opération de secours a duré un peu plus de temps. Heureusement, des passants se sont donnés la main pour les extirper de l’épave de la voiture afin de les évacuer d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona sans attendre l’arrivée des policiers pour constater les faits. Du côté du camion, légèrement endommagé, le chauffeur en est sorti indemne. Mais les agents constatateurs ont senti des relents d’alcool de sa bouche. Reste à savoir si cela aurait été à l’origine de cet accident. Seule l’enquête pourra confirmer ou infirmer cela. Après le constat, ce camionneur et son véhicule ont été conduits au commissariat.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Mpandroba niharan’ny fitsaram-bahoaka

Leom-boan’anana amin’ny firongatry ny asa ratsy ny ankamaroan’ny mponina ao an-tampon-tanànan’i Sambava, ka izay mpangalatra na jiolahy tratra, dia saika iharan’ny hatezeram-bahoaka avokoa. Omaly, tovolahy iray sahabo ho 30 taona eo, izay tra-tehaka ambodiomby namaky trano, tao amin’ny « Quartier Belle souvenir » no niharan’ny fitsaram-bahoaka. Rehefa voasambotra niaraka tamin’ny « sac à dos » nisy vola sy volamena avy norobainy ity mpangalatra, dia niharan’ny daroka sy vono, ka nividana tarehy, nivonto handriny sy maso. Rehefa avy nidina tamin’ny « pince »n-damba maromaro ny vavan’ity mpangalatra, dia saika nodoran’olona velona, fa tsy nanaiky izany habibiana izany ny tompon-trano lasibatra. « Olo matanjaka be karaha ty anao mangalatra sy mamaky trano.Tsy te-hisasatra karaha olo jiaby mitrongy vao homagna anao, ka aleo fahizina mafy edy », hoy ny olona. Raha ny vaovao voaray, dia avy any Antalaha ity tovolahy tra-tehaka, ary voalazan’ireo mahafantatra azy, fa mpanamboatra « lecteur » sy fahitalavitra ary radio no asany tany taloha.

Eric Manitrisa

Vohémar : Sahan-drongony 2 Ha nodorana

Noho ny ezaky ny mpitandro filaminana amin’ny famongorana ny zava-mahadomelina any amin’ny Faritra Sava, dia sahan-drongony tamina velaran-tany mirefy roa hektara, izay nambolena amorona ala arovana tao Andoharanobe, Fokontany Antsaho, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Daraina, Distrikan’i Vohémar, no sarona, afak’omaly, ka nodorana avy hatrany ireto rongony maitso am-potony. Rehefa nahazo loharanom-vaovao mari-pototra avy tamin’olona tsara sitrapo ny Zandary avy ao amin’ny Tobim-paritra Daraina, dia tonga nidina ifotony tany an-toerana, ka rongony « pitiky » miisa 260 fonosana lehibe saika haondrana sy hamidy no tra-tehaka. Raha ny vaovao voaray, rehefa niroso lalina tamin’ny fanadihadiana nataony ireo mpitrandro filaminana, dia traingo ireto sahan-drongony.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité maritime : Madagascar abrite l’exercice naval Cutlass Express 19.2

Depuis hier, jusqu’au 16 novembre, Madagascar abrite l’exercice naval multinational baptisé  « Cutlass Express » deuxième édition (Cutlass Express 19.2). Organisée annuellement en collaboration avec les Forces navales américaines, cette manœuvre maritime verra la participation des pays de la zone occidentale de l’Océan Indien, à savoir Madagascar, Maurice, les Seychelles, Tanzanie, Kenya, et Mozambique. Le lancement officiel de cet événement s’est déroulé hier, à la salle d’honneur du ministère de la Défense nationale à Ampahibe en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique et du ministre de la Défense nationale (MDN), Léon Jean Richard Rakotonirina et du chef d’Etat-major Général de l’Armée Malagasy, le Général Théophile Rakotonirina. Expliquant l’importance de cette coopération pour la Grande Ile, le MDN affirme que la participation de Madagascar à cet exercice marque la détermination des dirigeants actuels à se tourner vers la mer. La volonté de protéger nos espaces maritimes contre la piraterie, les pillages des ressources halieutiques et les infractions relatives à la circulation maritime. Selon lui, le choix de Madagascar pour accueillir cette manœuvre offre également l’opportunité pour le pays de contribuer à l’instauration de la paix dans le monde. Ce serait également une occasion de mettre à l’épreuve l’efficacité des infrastructures déjà en place en matière de contrôle et de sécurité maritime dont le centre régional, de fusion des informations maritimes (CRFIM) nouvellement installés à Madagascar. Ce centre va jouer des rôles importants pendant le Cutlass Express 19.2. Pour conclure, le MDN estime que la tenue de cette manœuvre grandeur nature serait déjà une étape pour le Sommet mondial de la Sécurité Maritime que l’Etat malgache va accueillir en 2020.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Secteur du textile : Compétitivité mise à mal par un environnement des affaires difficile

Les entreprises du textile font appel aux dirigeants pour appuyer leur compétitivité.

Madagascar dispose d’un important avantage comparatif, dans le secteur du textile, grâce à la main d’œuvre. Néanmoins, plusieurs problèmes épineux actuels mettent à mal la compétitivité des industries, selon les bénéficiaires du projet UKTP.

19,35% du Produit intérieur brut (PIB), 30% des exportations, 7% des investissements directs étrangers (IDE), jusqu’à 150.000 emplois formels directs… C’est ce que représente le secteur du textile au niveau de l’économie malgache, selon les promoteurs du Projet UKTP (United Kingdom Trade Partnership). Ce projet mis en œuvre sur la période 2019-2022, vise l’amélioration de la compétitivité du secteur textile et habillement dans la Grande Ile, ainsi que l’augmentation des exportations vers l’Union européenne et le Royaume uni. En effet, 15 entreprises du secteur textile et habillement bénéficient de ce projet mené par le Centre  du Commerce International (CCI) de Genève et financé par le Gouvernement britannique. Selon le GEFP (Groupement des entreprises franches et partenaires), de grandes opportunités se présentent actuellement pour Madagascar au niveau mondial, suite à la perte de compétitivité de grands pays de textile comme la Chine. Selon ses membres, les exportations de Madagascar ont un potentiel de croître de façon significative, avec le développement d’infrastructures et des IDE. En effet, ces entreprises membres du GEFP affirment être prêtes à relever les défis de la compétitivité, notamment à proposer un produit de qualité à prix compétitif dans un court délai.

Améliorations. Cependant, lors d’un atelier de restitution organisé hier, ces représentants du secteur privé ont évoqué une situation difficile, qui pourrait être changée avec l’Administration publique. Selon eux, cela doit commencer par un dialogue public-privé sur plusieurs points liés au régime fiscal et douanier, à la resegmentation des clients de la Jirama, et aux mesures d’accompagnement sur l’interdiction de l’utilisation de bois de chauffe pour les chaudières. Par ailleurs, ils ont cité des problèmes épineux pouvant mettre à mal la compétitivité du secteur textile et habillement. Il s’agit de l’état des infrastructures, notamment de la RN2, l’approvisionnement en énergie et en eau, le manque de solution viable pour la production de vapeur. En effet, les chaudières sont indispensables pour le textile. Comme la quasi-totalité des chaudières en place, fonctionnent avec du bois, l’interdiction d’utilisation de bois de chauffe sans aucune alternative viable est suicidaire, selon ces entreprises. Celles-ci proposent de monter une industrie forestière viable et bien gérée pour que les industries comme le textile puissent être un débouché des sous-produits comme les débris de forêt.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Compagnie Tsaradia : Une trousse porteuse de l’identité nationale pour ses clients

Cette trousse confort de Tsaradia sert également de cadeau de souvenir pour ses clients.

La filiale de la compagnie aérienne nationale Tsaradia, opte pour un patriotisme économique en mettant à l’honneur le « Vita Malagasy », que ce soit par ses couleurs ou par son logo depuis son lancement en juillet 2018.

En outre, Tsaradia propose des repas typiquement malgaches à bord. Elle travaille en étroite collaboration avec des fournisseurs et des producteurs locaux, pour ce faire. Mais ce n’est pas tout ! Elle propose une nouvelle trousse porteuse de l’identité nationale à ses clients de la Classe Privilège ou Business Class, et ce, suite à son partenariat avec l’entreprise sociale dénommée « Soasoo ». Celle-ci a, en fait, apporté une grande créativité en imaginant pour les clients de Tsaradia une pièce intemporelle et élégante, avec des matières exclusives et naturelles « Vita malagasy ». A titre d’illustration, le « soga » qui est un tissu en coton emblématique de Madagascar, compose la trousse confort. Il est décliné en cinq couleurs, à savoir, céleste, écru, terre, bleu encre et miel apportant une personnalité à chacune des trousses. A part cela, l’esprit graphique de Tsaradia a été revisité pour l’intégrer à la trousse. C’était d’ailleurs l’origine de la création du tissu Tsaradia, au design exclusif et original, d’après les explications d’un responsable au sein de la compagnie. Le cuir de zébu vient, quant à lui, sublimer la trousse.

Cadeau de souvenir. Notons que cette trousse confort est distribuée au décollage des vols par les équipages de la compagnie aux clients de la Classe Privilège. Pour leur bien-être, la trousse contient notamment un oshibori au thé vert et un éventail aux couleurs de Tsaradia. Avec son format pochette, cette trousse confort a été également créée pour être un véritable cadeau de souvenir à emporter chez soi après le voyage. Par ailleurs, la création de cette trousse Tsaradia est le fruit de l’engagement commun entre la compagnie et l’entreprise Soasoo en matière de respect des valeurs, et ce, via la réalisation de leurs activités de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE). Celles-ci visent notamment à contribuer au développement socio-économique du pays et à la préservation de l’environnement. En effet, ce produit portant l’identité nationale a été fabriqué à Madagascar, et ce, sans utilisation de plastique ni de métal. Ce projet a en même temps permis la création d’une quinzaine d’emplois directs au sein de Soasoo et la mise en place d’un nouvel atelier. Il faut savoir que chaque pièce est différente l’une de l’autre. Elle est soigneusement composée, pièce par pièce, par une équipe dédiée, passionnée par le travail fait à la main.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fabrication de foyers : Certains artisans prédestinés à ce métier

Le zinc, principal matériau pour la fabrication des foyers de cuisson. (crédit photo : Setra)

Hier, nous sommes venus rencontrer les artisans qui fabriquent des foyers de cuisson le long du canal d’Andriantany à Ampefiloha. Une activité qui fait vivre plusieurs familles des alentours depuis les années 70 jusqu’à aujourd’hui. Toutefois, lors de notre passage, nous nous sommes aperçus qu’ils sont devenus moins nombreux qu’auparavant.  . 

On peut trouver les foyers de cuisson traditionnels dans une grande partie des ménages d’Antananarivo. C’est dans un bruit assourdissant que Perette Razanapamonjy, artisan depuis sa petite enfance, nous a accordé un peu de son temps pour parler de son métier de fabricant de  ‘fatapera’. « Je travaille ici depuis que je suis petite, ma mère et mon père fabriquaient également des  ‘fatapera’ à cet endroit ». Mais cette dame ne travaille pas  pour son propre compte, elle est une ouvrière ; comme ces quelques enfants d’ailleurs. « Nous sommes payés en fonction de la production, en général, nous  parvenons  à fabriquer une trentaine de foyers par jour » nous a-t-elle raconté. Elle a également précisé qu’elle s’attelle  à la modélisation de ces foyers du lundi au samedi.

Métier précaire. Comme on doit s’en douter, le métier d’artisan, en tout cas celui des habitants de Manarintsoa, est précaire malgré l’existence de l’activité depuis plus de quarante ans. Ces artisans ne bénéficient  d’aucune couverture sociale et doivent se débrouiller avec leurs propres moyens en cas d’accident durant le  travail. « Nos employeurs nous aident un peu financièrement mais il n’y a pas vraiment de système de protection, nos soins sont à nos propres  frais ».

Un métier pour toute la famille. Un point frappant aussi lors de cet entretien, c’est que ces personnes n’envisagent pas de faire autre chose dans le futur. Les huit enfants de Perette Razanapamonjy exercent par exemple le même métier et elle-même n’envisage pas d’adopter une nouvelle activité. Le savoir-faire a été transmis de génération en génération et ces artisans comptent perpétuer cette tradition même si les conditions de travail ne sont pas toujours favorables.

Enfin, pour la distribution desdits produits, ils sont commercialisés juste à côté du lieu de fabrication, le long du canal d’Andriantany et les clients connaissent l’endroit.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Taekwon-do Itf – Coupe d’Afrique 2021 : Madagascar candidat !

Tafita Rakotoarisoa et le président de l’ITF Paul Weiler.

Le 14e congrès du taekwon-do ATF (Africa Taekwon-Do Federation) s’est tenu à Dar-es-Salaam en Tanzanie le 26 octobre dernier, dirigé par le président de la fédération internationale, Paul Weiler et le président de l’ATF Tamrat Feyessa.13 pays africains, ainsi que les membres de l’équipe  de l’ITF pour le développement en Afrique y étaient présents. Madagascar a été représenté par Tafita Rakotoarisoa, le président de l’ITF Madagascar association. En effet, plusieurs points étaient discutés lors de ce congrès, qui s’est terminé par une élaboration du plan d’activités de l’année à venir. Cependant, l’Éthiopie accueillera le 2e Championnat d’Afrique en 2020. Alors que trois pays à savoir Madagascar, le Sénégal et l’Ouganda se sont portés volontaires pour héberger la 7e Coupe d’Afrique en 2021. Le congrès a également nommé Bin Salami en tant que chef du comité de communication sociale de l’ATF. En parallèle avec cette assemblée s’est déroulée la 6e Coupe d’Afrique, notamment les 26 et 27 octobre, durant laquelle Tafita Rakotorisoa a été désigné pour y arbitrer.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Renforcement de la sécurité par des dons du député d’Antsirabe II

« Chose promise, chose due ! », affirme-t-il durant son discours, à l’occasion de sa rencontre avec la population d’Antsirabe II à Andranomanelatra, dimanche dernier. Face au vieillissement des infrastructures routières favorisant l’insécurité, le député Alfred Randriamanampisoa, élu dans le district d’Antsirabe II ne reste pas les bras croisés. Il a offert les matériaux de construction nécessaires pour renouveler ou/et bâtir des infrastructures de base à Antsirabe II, entre autres, la route. Aussi, le député a offert une voiture de marque « Sprinter», des motos, ainsi que des bicyclettes pour son district. Alfred Randriamanampisoa comprend bien les difficultés rencontrées par la population. En effet, il a agi ainsi pour contribuer au rétablissement de la sécurité dans le district d’Antsirabe II. A l’occasion de cette rencontre, le député réitère sa volonté de bien veiller sur sa population pour avancer ensemble. Il n’a pas cessé de remercier la population pour la confiance réciproque entre elle et lui.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Exécution sommaire à Ambohimahasoa : Un gendarme tue froidement une mère de famille

Mais quelle mouche a piqué cet homme de loi ? Au lieu de protéger la vie des gens, il a abattu froidement une mère de famille, qui plus est, dans la cour du poste avancé où il travaille. Les faits remontent à samedi dernier dans une localité appelée Ikalakao, située dans le district d’Ambohimahasoa. Les éléments de la gendarmerie, en mission commandée, ont interpellé trois femmes qui sont suspectées d’être de mèche avec une bande organisée de ‘dahalo’. Si l’objectif a été de forcer ces descendantes d’Êve à dénoncer les membre du groupe de malfrats, l’opération a trouvé une autre tournure avec les agissements de l’un des gendarmes. Il a fait agenouiller l’une des femmes en la menaçant avec son arme. Ses collègues ont commencé à douter de ce comportement et avaient essayé de le tirer de l’endroit. L’homme a été intenable et il est allé jusqu’à tirer une balle dans la tête de la mère de famille. Selon les informations recueillies sur cette affaire, l’auteur de ce meurtre est un gendarme de 2e classe vacant au sein du poste avancé d’Ikalakao. La victime s’appelle Nomenjanahary Jeanne dit Zesiana. Après l’acte, les gendarmes se sont bousculés à désarmer l’irascible. Aussitôt arrêté, il a été transporté au bureau de la compagnie de la gendarmerie à Ambohimahasoa. Une enquête a été ouverte avec au moins deux charges judiciaires : meurtre et désobéissance envers son supérieur hiérarchique. Selon le rapport sur l’affaire, son chef a été parmi ceux qui l’ont essayé d’empêcher l’exécution. Mais l’irascible gendarme n’en fait qu’à sa tête et a désobéi à l’ordre. Ce genre de spectacle nuit rapidement à l’image de nos forces de l’ordre et génère une perte de confiance de la part des civils. La femme connaît-t-elle des secrets sur la bande organisée qui pourraient compromettre le gendarme concerné ? Les hypothèses ne manquent pas…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Combat Pro – « World Championship » : Jean Christian Randriamalaza arrache son 10e titre

Jean Christian a écrit une page de plus dans l’histoire en s’offrant son 10e titre mondial, lors des Championnats du Monde en kick full et en K1 à Carrera en Italie, le week-end dernier. Il s’agit d’une compétition organisée par l’International Mixed Martial Arts Federation (MMA). En effet, le multiple champion du monde en boxe chinoise Lei-tai a représenté la fédération Quan khi Dao en France. Il était engagé chez les moins de 78 kg, et a entamé trois combats. Jean Christian a éliminé un combattant Russe lors de son premier pas sur le ring. Ensuite, il a pu écarter un Azerbaïdjanais en demi-finale. Lors de la finale, il a battu facilement un Iranien  dès le premier round. En outre de cette victoire, le Malgache a arraché également la médaille d’or du fair-play. « La préparation à ce combat était très dure  pendant trois mois. Tout le mois d’octobre, j’ai passé 6h par jour au minimum à m’entraîner, avec un régime bien équilibré », a-t-il expliqué.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

« Point STAR » : Un endroit pour se défouler

Le premier « Point STAR » est né. Le lancement officiel du concept « Point STAR » a été effectué ce jeudi 31 octobre « Chez Vanina » à Andraharo, lors d’une fin de journée conviviale en présence des collaborateurs de la STAR, de la presse et des personnes les plus influentes du monde digital. Lors du lancement du concept, ce jeudi 31octobre, les invités ont passé un bon moment lors d’un après-midi et d’un début de soirée sympathique, avec une ambiance musicale animée par Nate Tex. D’autres ont trouvé leur bonheur en jouant à des parties de babyfoot. La spécialité culinaire du point de vente a été mise en avant par une partie de grillades.

« Chez Vanina » est le premier à avoir adopté ce nouveau concept, cinq « Points STAR » sont en cours d’ouverture et cinq autres ouvriront leurs portes à Antananarivo d’ici à la fin de l’année. A partir de l’année prochaine, les points de vente de Majunga et Tamatave feront aussi de même.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Bioénergie : Succès du Projet GEMAHA présenté ce jeudi au Panorama

Le Projet GEMAHA affiche de bons résultats.

Le Projet GEMAHA (Génération d’électricité rurale à partir du Jatropha mahafalensis) a fait ses preuves dans l’extrême Sud de Madagascar, avec le concours de la COI (Commission de l’Océan Indien). Selon ses promoteurs, le biocarburant a été mis au point avec l’expertise du CIRAD et expérimenté sur le groupe électrogène même de l’usine de PHILEOL Madagascar à Tsihombe. Selon les explications, l’étude sur la valorisation du tourteau a été assurée par l’ESSAgro. Le jeudi 7 novembre prochain, les initiateurs du projet tiendront un atelier final de restitution à l’Hôtel Panorama Andrainarivo, en présence des représentants du Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures. A noter que la transition énergétique et la convergence vers les énergies renouvelables sont considérées comme une étape indispensable pour le développement soutenable de toute économie. Pour Madagascar, cette transition avance à grand pas, avec le développement de la bioénergie qui s’ajoute à la mise en œuvre de nombreux projets de production d’hydroélectricité et d’énergie solaire, actuellement mis en œuvre par l’Etat.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Développement durable : Lancement du projet Forest and Farm Facility

Les femmes entrepreneurs militent pour le développement durable.

La Plateforme Nationale Femme Développement Durable et Sécurité Alimentaire (PNFDDSA) est partie prenante pour les initiatives en faveur du développement qui tient compte de la protection de l’environnement.

La PNFDDSA regroupe des associations de femmes rurales œuvrant dans l’environnement, le développement économique, le développement social, l’agriculture, l’élevage et la pêche. C’est justement en vue de la réalisation de ces missions en faveur du développement que la plateforme a été choisie pour la mise en œuvre du projet Forest and Farm Facility (FFF) ou Mécanisme Forêts et Paysans.

FAO. Il s’agit d’une initiative pilotée par la FAO et dont l’objectif est de renforcer les producteurs forestiers et agricoles en se focalisant sur leurs organisations. Plus exactement les organisations de producteurs forestiers et agricoles (OPFA) qui représentent des petits exploitants, des groupements de femmes rurales, et des institutions de peuples autochtones et qui constituent les acteurs primaires du programme. Des entités qui sont appelées à jouer un rôle de premier plan dans le développement économique puisque ces OFPA contribueront à diversifier les économies locales, accroître la résilience et réduire la pauvreté, tout en gérant la restauration des paysages en mesure de s’adapter au changement climatique et d’en atténuer les effets.

Convention. Mise en œuvre par le biais d’une convention signée entre la FAO et la PNFDDSA, le projet FFF a été lancé hier au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au Louvre Antaninarenina. Le projet, qui démarre dès ce mois de novembre, consiste notamment à initier les bénéficiaires et à renforcer leur capacité pour des paysages résilients face au changement climatique et de meilleurs moyens d’existence. Parmi les résultats attendus du projet, on peut citer, entre autres, la mise en place des cadres juridiques plus favorables aux OFPA, dérivant d’une gouvernance plus inclusive et de processus ; un renforcement de l’entrepreneuriat et de l’accès aux marchés et aux instruments financiers, à partir de chaînes de valeur assurant l’équité des sexes et grâce à de nouvelles capacités permettant l’incubation d’entreprises au sein des OFPA ; et enfin une amélioration des mesures d’atténuation, d’adaptation et de la résilience face au changement climatique à l’échelle du pays, à travers l’engagement direct des OFPA et l’intégration avec des démarches inclusives axées sur les moyens d’existence.

Répartition égale. Grâce à ce projet, la PNFDDSA sera en mesure de mieux assurer la promotion et l’intégration du genre, du développement durable et de la sécurité alimentaire. En effet, les approches « genre et développement », « genre et climat », « genre et agriculture », « genre et culture », « genre et santé », « genre et alimentation » favorisent une répartition égale des opportunités, des ressources et des bénéficiaires entre les différents groupes de la population-cible. Or, ces domaines basés sur l’environnement sont fortement compromis par les impacts du changement climatique et la dégradation alarmante des ressources naturelles. D’où la recherche permanente de nouvelles approches pour limiter les dégâts. Et c’est justement l’objectif du projet FFF dans lequel, l’autre association féminine Entreprendre au Féminin Océan Indien (EFOI) est également partie prenante.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Décrochage scolaire dans la SAVA La réinsertion socioprofessionnelle, une 2e chance pour les jeunes

Le centre de formation professionnelle de Bemanevika entend être un acteur pérenne de la réinsertion socioprofessionnelle de la SAVA.

Sur cent élèves qui intègrent le système scolaire dans la région SAVA, environ vingt-cinq seulement peuvent atteindre la classe de terminale.

Hier était une journée particulière pour la commune rurale de Bemanevika et sa population, plus particulièrement les jeunes de 14 à 17 ans. Productrice de vanille, et qualifiée comme l’une des communes où l’on trouve les meilleures qualités de ce produit, la commune souffre du fléau de décrochage scolaire. « A l’instar des jeunes de la région Sava, la jeunesse de Bemanevika est emportée par cette tendance selon laquelle les études ne sont pas prioritaires, seul l’argent compte et il faut à tout prix être riche. Ce qui est possible avec la vanille » déplore Lucien Razakamanana Adjoint administratif et financier auprès de la Cisco de Sambava. L’ouverture officielle du centre de formation professionnelle de Bemanevika arrive à point nommé dans le sens où 60 jeunes de 14 à 17 ans y sont actuellement formés. Une initiative qui entre dans le cadre du projet OIT-Savabe. Financé par l’USDOL ou département américain du travail, ce dernier entend « améliorer de façon pérenne les conditions de vie des communautés productrices de vanille, en s’assurant qu’il n’y ait pas de travail des enfants ».

Besoins. Les jeunes formés auprès du centre de formation professionnelle sont répartis en deux modules différents. Entre autres, la menuiserie-bois et la culture maraîchère. Étant donné l’importance de la vanille dans la commune rurale de Bemanevika, les jeunes sont également formés à la technique de production et de préparation de la vanille. Devant aboutir à l’octroi d’un certificat au bout de six mois, la formation cible particulièrement les jeunes en dehors du système scolaire. Une façon pour le projet OIT-SAVABE et ses partenaires de promouvoir la réinsertion socioprofessionnelle des jeunes de la SAVA. Soit « en tout et pour tout 450 enfants dont des jeunes issus de la prison d’Antalaha et d’Andapa » d’après les explications de Jean-Pierre Singa, conseiller technique principal du projet OIT-SAVABE. L’attrait de l’argent facile, l’attrait des avantages obtenus par la vanille, le style de vie dans la SAVA font que les jeunes quittent très tôt le système scolaire. Une situation qui mérite mure réflexion de la part de tous les acteurs.

José Belalahy