Les actualités Malgaches du Lundi 05 Novembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara105 partages

Jardin d’Andohalo : Le festival d’Art Urbain clôturé de belle façon

La chanteuse Fifih veut bousculer les biens pensants.

Le jardin d’Andohalo a été animé en voltiges, en musique et en danse par la clôture du festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie samedi. Il y a eu des moments mémorables. 

L’Is’art Galerie peut être satisfait de son festival d’Art Urbain qui s’est clôturé samedi après- midi sur les hauteurs de la capitale, dans le jardin d’Andohalo. Joli  cadre, une scène placée dans un espace vert presque bucolique, une météo clémente et des artistes de plusieurs disciplines. Côté public, ce sont les mêmes têtes qu’on retrouve lors des soirées à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo qu’on a retrouvées sur les lieux. Une ambiance conviviale de fête de quartier en somme. Le programme a été lancé vers 15 h par le maître des cérémonies, Tax, membre du groupe Da Hopp et porte- parole de l’Is’Art Galerie.

Après les discours d’ouverture, place au spectacle. Les membres de « Parkour Mada » ont offert au public des voltiges en tout genre et des sauts assez risqués au- dessus des spectateurs. De quoi faire déjà chauffé l’ambiance. Ensuite, ce sont les percussionnistes de « Randramita Percussion » qui ont pris le relais. La particularité de cette formation, c’est qu’elle est composée de femmes. L’un des moments forts de cet après- midi a été la prestation de Do B, le « beatboxer ». Son savoir- faire et ses performances s’améliorent toujours, parce qu’il a été accompagné de chorégraphes durant une de ses sessions. Et le résultat a été bluffant.

Anti establishment. Depuis quelque  temps, l’Is’art Galerie se veut être une plateforme d’expression de toutes les tendances. Il y a quelques mois, l’endroit  a accueilli le sulfureux Kemy Seba. Pour cette édition du festival d’Art Urbain à Andohalo, les organisateurs ont invité le rappeur congolais, Martial Pa Nucci. Un rappeur controversé dans son pays natal, qui a « dû  s’exiler au Burkina Faso pour être en sécurité », affirme Tax. Ces mots n’y vont pas par quatre chemins sur scène. Fustigeant l’élite africaine qui collabore avec les colons, sur le dos de la masse africaine. Un genre de message, certes révolutionnaires, mais qui plairait encore mieux aux partisans du diviser pour mieux régner.

Le tour de scène de la jeune chanteuse Fifih et son aversion pour les distinctions entre « Andriana et Makoa » comme elle le dit, a ouvert les séries de concert. Décidément, les furieux du, et contre, le système, il n’en manque pas dans cette édition du festival d’Art Urbain de l’Is’Art Galerie.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara97 partages

Paul Rabary : « Nous allons recentrer l’Etat sur ses missions principales »

Paul Rabary candidat N°8 milite pour l’intérêt de la population.

Tous les candidats patriotes ont les mêmes objectifs d’améliorer la santé, l’éducation, les infrastructures et éradiquer la malnutrition et l’insécurité. Cependant, c’est par l’approche et la méthodologie que le Candidat numéro 8, Paul Rabary, se démarque. 

Madagascar peut briller aux yeux du monde. Mais du travail reste à faire pour arriver à ce but, selon le candidat à la présidentielle, Paul Rabary. « Il est facile de faire des promesses, mais les actions menées, pour réaliser les objectifs, font  la différence entre les candidats. Durant la propagande, nous avons, par exemple, choisi de ne pas distribuer des T-shirts, qui coûtent 2 dollars US l’unité. Pour avoir 1 million de T-shirts, il faut 1 million USD, soit environ 3,4 milliards Ariary. Imaginez ce que l’on peut faire avec cette somme, si elle est bien utilisée, pour améliorer la vie de la population. Dans cette même optique, nous savons que l’Etat a de l’argent, mais on l’utilise mal avec 30 ministères, une multitude de voitures V8, etc. Quand je serai élu Président de la République, nous allons réduire le nombre de Ministères à 15 au lieu de 30, et mettre en vente tous les véhicules de luxe. Ce sera une cure d’austérité. Nous allons revenir sur les fondamentaux et recentrer l’Etat sur ses missions principales. C’est une question de bon sens », déclare le candidat numéro 8, déjà connu comme le « cost-killer » qui a toujours soutenu que chaque Ariary doit aller dans les services publics.

Dématérialisation de l’Administration. Outre cette réduction des dépenses de fonctionnement et des gaspillages, Paul Rabary compte également éradiquer la corruption au niveau de l’Administration publique. Un objectif qui semble utopique, mais qui est très bien réalisable. « C’est l’Administration elle-même qui génère la corruption avec l’utilisation de papiers et les contacts physiques. Avec l’évolution technologique, nous pouvons remédier à tout cela. Il faut dématérialiser l’Administration et regrouper toutes les informations dans un data-center. Ainsi, l’Etat ne demandera plus aux citoyens de démontrer leur situation car toutes les informations sont disponibles et faciles d’accès, pour l’Administration. Les naissances, les décès, etc. peuvent être déclarés en ligne, même dans les zones enclavées, grâce à l’énergie solaire et à la bonne connectivité. Le nombre d’emploi que ce projet va générer pour les jeunes important et va résoudre une bonne partie des problèmes auxquels les ménages font face actuellement », explique Paul Rabary. A noter que ce n’est qu’une petite partie de son  programme qui prévoit entre autres de spécialiser chaque région dans un secteur porteur, de revoir les codes de marché public, de redéployer les forces de l’ordre, de construire des routes nationales à  quatre  voies, d’élargir les aéroports pour en faire des aéroports internationaux, d’accroître le taux d’accès à l’électricité, d’interdire les cortèges, les vitres fumées, les cocktails et les inaugurations budgétivores… Bref, il s’agit du seul candidat crédible, apte à apporter le vrai changement pour l’intérêt du Peuple malgache .

8 engagements du Candidat N°8

Valorisation des « Malagasy » : Respect et vivre ensemble. «Rendons à nouveau les Malagasy fiers de leur pays, de leurs traditions et de leur culture, fiers de leur « Fihavanana ». Moins d’Etat, mieux d’Etat. « Faisons de l’Etat le pilier de la prospérité partagée et non plus une machine à gaspiller les ressources publiques au profit d’une minorité. Réduire drastiquement le train de vie de l’Etat et lutter contre les dépenses inutiles, c’est instaurer le principe de l’égalité de chances et assurer le devenir des futures générations ».

Madagascar, terre nourricière. « Remettons la terre de nos ancêtres au cœur de notre projet d’avenir commun. D’où la nécessité de la protéger, de l’entretenir et de la valoriser dans un esprit de responsabilité et de solidarité ».

Madagascar, un pays où il fait bon vivre. « Travaillons ensemble pour améliorer le cadre de vie du peuple « malagasy », pour mettre fin au phénomène d’insécurité et protéger jalousement nos richesses naturelles ».

Une population éduquée et en bonne santé. « Donnons à l’éducation et la santé la place fondamentale qu’elles méritent pour qu’enfin, nous puissions bâtir une Nation saine et forte, gage d’un avenir florissant. Edifions une société dotée d’un capital humain à la hauteur de nos grandes ambitions pour notre cher pays.

Une économie tirée par l’industrie. « Redimensionnons le tissu productif de Madagascar pour ériger une puissance économique digne de ses richesses naturelles. Protégeons et valorisons l’industrie nationale et libérons les capacités entrepreneuriales de nos futurs champions ».

Madagascar, un pays dynamique. « Libérons les énergies, valorisons nos multiples acquis pour faire de Madagascar un pays connecté par des infrastructures modernes où les talents s’affirment sans complexes ».

Exploiter les opportunités offertes par les nouvelles technologies. « Cultivons l’esprit d’innovation, approprions-nous les nouvelles technologies pour accélérer notre processus de développement inclusif. Faisons du numérique un outil d’épanouissement et d’ascension sociale ».

Antsa R.

Midi Madagasikara35 partages

Slam national : Poète Rebelle, Conan et Andriamisetra représenteront Antananarivo

La grande famille de Madagaslam et les compétiteurs du Slam national.

Le slam national se prépare actuellement, avec les sélections des représentants de chaque région de Madagascar. Samedi, dans les locaux de l’IFM Analakely se sont déroulés celles pour définir les représentants d’Antananarivo. Deux slameurs et une slameuse sont sortis du lot : Andriamisetra, Conan et Poète Rebelle. La compétition a été assez relevée. Etant donné que ces trois gagnants ont déjà assez d’expérience dans cette discipline. Leurs victoires étaient quelque peu méritées. La présence de Poète Rebelle n’a pas surpris l’assistance. La présence et le savoir- faire de la gente féminine dans cette discipline n’est plus à prouver. Le championnat de Madagascar de slam, ou slam national, se tiendra au mois de décembre à Antananarivo. Pour cette année, ce concours en est déjà sa neuvième édition. Comme le temps passe vite, l’évènement a réussi à intéresser les slameurs du monde entier. Pour l’instant, seules quelques informations sont délivrées concernant le programme. Comme la soirée avec Nate Tex, poète et musicien, et Sebastian23, comédien et champion d’Allemagne de slam. Elle se tiendra au CGM à partir de 19 h le 6 décembre. Les résultats des sélections dans les autres régions de Madagascar sont attendus.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara20 partages

Les 14 présidents de ligues exigent la tenue de l’élection ce jour

Arrivés dans la capitale, hier après-midi, les 14 présidents de ligues à savoir Vatovavy-Fitovinany, Vakinankaratra, Melaky, Diana, Analanjirofo, Atsimo-Atsinanana, Atsimo-Andrefana, Bongolava, Atsinanana, Sofia, Amoron’i Mania, Matsiatra-Ambony, Anosy et Androy ont tenu une conférence de presse au Central Hôtel à Tsaralalàna. “ Nous demandons au comité exécutif de la FMF la tenue de l’élection pour ce jour avec l’endroit exact. Nous ne sommes pas responsables des sanctions surtout pour les Barea de Madagascar, si cette élection n’aura pas lieu» ont –ils annoncé. Outre le président de la ligue d’Analamanga, quatre autres présidents ont été arrêtés par la police à Sambava. Histoire à suivre…

T.H

Midi Madagasikara12 partages

Mission d’observation de l’UE : Un second groupe de 46 observateurs

Un second groupe d’observateurs de la MOE dans nos murs.

Elle a déployé, hier, un second groupe d’observateurs en vue de l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. Ces 46 observateurs de courte durée sont arrivés à Madagascar depuis le 1er novembre pour appuyer le travail de la mission. Après avoir suivi une formation à Antananarivo pour les familiariser au processus électoral malgache, ces observateurs ont pour tâche de porter une attention particulière à la fin de la campagne électorale aux opérations de vote le jour du scrutin, au dépouillement et à la remontée des résultats. La Mission de l’Union européenne comptera le jour des élections environ 100 observateurs. Elle est la seule Mission d’observation électorale internationale de longue durée à Madagascar.

À cette occasion, le Chef des observateurs, Monsieur Cristian Preda, a souligné : « Les observateurs de courte durée vont rejoindre les observateurs de longue durée qui ont déjà fait des milliers de kilomètres en sillonnant les régions pour suivre les évènements de la campagne électorale et les avancements logistiques des démembrements de la CENI. Les observateurs de courte durée vont, à leur tour, renforcer l’observation des derniers jours de la campagne. Lors de la journée électorale, les observateurs européens suivront les opérations de vote dans tous les districts du pays ».

Déroulement du scrutin. La Mission, présente à Madagascar depuis le 22 septembre, poursuit son observation de toutes les étapes du processus électoral, à savoir : les préparatifs logistiques du scrutin, la campagne, le déroulement du scrutin, l’annonce des résultats provisoires et les éventuelles plaintes formulées. Le jour du scrutin, les observateurs suivront avec attention toutes les phases du vote, de l’ouverture à la clôture des bureaux, en passant par le décompte des voix et la promulgation des résultats provisoires. La Mission opère en toute indépendance et de manière neutre. Ses observateurs sont tenus de respecter un code de conduite répondant aux normes internationales en matière d’observation électorale. Son mandat est d’observer et d’analyser l’ensemble du processus électoral afin d’en faire une évaluation impartiale et objective. Cette analyse est basée sur les normes et engagements régionaux et internationaux auxquels Madagascar a souscrit en matière d’élections démocratiques.

Recueillis par Dominique R.

News Mada8 partages

Kitra: tsy raikitra ny fifidianana ny filohan’ny federasiona (FMF)

Tsy nampoizina ny zava-nisy teo amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF). Tsy raikitra fa voatery hahemotra amin’ny fotoana manaraka, ny fandatsaham-bato.

Tsy tontosa, ny asabotsy 3 novambra lasa teo, ny fifidianana izay ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF). Latsa-bato izay tokony ho notanterahina tany Sambava. Tsy tratra ny fetrisa, na ny “quorum”, ka voatery naato izany, araka ny lalam-pifidianana. Filoha-na ligim-paritra miisa 14 amin’ny 22 tokony handatsa-bato ihany mantsy no tonga tany an-toerana. Mila mahatratra ny antsasa-manilan’ny mpifidy, izany hoe : 15 amin’ny 22 vao azo aroso ny latsa-bato.

Nambaran’ny filohan’ny vaomiera nasionalin’ny fifidianana (Ceni) fa araka ny lalàna, averina afaka 48 ora ny fifidianana ka tokony ho amin’ity alatsinainy ity, no hanaovana izany. Tsy fantatra anefa na ho tanteraka ihany izany na tsia satria efa niverina namonjy ny fodiany ireo filohan’ny ligy sasantsasany. Etsy an-kilany, mbola mila manao fiantsoana vaovao ho an’ireo filohan’ny ligy indray ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF).

Ankoatra izay, voasakana teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, Rakotoarimanana Henintsoa (Tota), filohan’ny ligin’Analamanga, ny asabotsy lasa teo, raha nikasa ny hihazo an’i Sambava, hiatrika ny fifidianana. Voalazan’ny loharanom-baovao, fa resaka varotra tany, no nahavoasaringotra azy, ka nisamboran’ny polisy azy, tamin’izany. Rehefa natao moa ny fakana am-bavany azy dia navotsotra izy .

Niala i Neypatreiky

Manoloana ity tsy fahatanterahan’ny fifidianana  tamin’ny asabotsy ity,  nanambara tamin’ny fomba ofisialy, Rakotomamonjy Neypatreiky, fa niala tsy ho anisan’ireo kandidà, hifaninana. Ankoatra izay, efa manangasanga ny sazy henjana avy amin’ny federasiona iraisam-pirenen’ny baolina kitra (Fifa), raha tsy tontosaina amin’ity alatsinainy ity, izany. Anisan’ ny mafy indrindra amin’izany, ny tsy fahazoan’ny Barea de Madagascar, miatrika ny “Can 2019” fa avy hatrany dia “disqualification”.

Haato ihany ny lalao hikatrohana amin’i Soudan, izay tokony hatao eto Madagasikara, ny 18 novambra, ho avy izao.  Ankoatra izay, mety hisy koa ny lamandy tsy maintsy hefain’ny Malagasy.

 

Tompondaka

 

News Mada6 partages

Karate – Tompondaka erantany: mianadahy no hisolo tena an’i Madagasikara

Nihena ho 2  ny mpikatroka malagasy hiatrika ny fiadiana ny tompondaka erantany ny taranja karate, hanomboka ny talata 6 novambra ho avy izao any Madrid, raha toa ka 3 izany tany am-piandohana. Nigadona tany Paris, ny asabotsy lasa teo, tokony ho tamin’ny 1 ora maraina ny delegasiona malagasy.

Mpikatroka miisa 2, dia i Rijaharitiana Fenosoa Patrick sy i Ainamampionona Felanandrasana Lalaina ihany no nahazo ny tapakila nihazo an’i Madrid.  Izy mianadahy ireo izay efa samy manana traikefa tokoa ary nahafeno ny fepetra hahafahana miatrika izao fifaninanana goavambe izao. I Patrick manokana dia efa in-telo no nisalotra ny maha tompondakan’i Madagasikara azy, teo amin’ny sokajy lehilahy latsaky  ny 75 kg. Nisesisy ary maro ihany koa ny fandresena azon’i Felana teto Madagasikara. Efa impolo izy izao no nahazo ny anaram-boninahitra maha tompondaka azy teo amin’ity taranja ity. Manantena ny hitondra avo ny voninahitr’i Madagasikara, araka izany, ireto solontena malagasy.

Marihina fa izy mianadahy ireto dia tarihin’ny mpanazatra azy, Rafaliarisaka Danielle sy ny solontena miisa 2 avy amin’ny TEM (Tous Ensemble pour Madagascar). Ity farany izay nanolo-tanana ka nahafahanan’i Madagasikara hiatrika ny fiadiana ny tompondaka erantany amin’ny taranja karate izao. 5 araka izany no mandrafitra ny delegasiona malagasy any Madrid.

 

Mi.Raz

News Mada5 partages

SIAO: trois artisans malgaches récompensés

Tombée de rideau sur la 15e édition du Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou (Siao), organisée dans la capitale du Burkina Faso depuis le 26 octobre. Trois artisans malgaches ont été récompensés à l’issue de cet événement, placé sous le thème « Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique ».

La création Liana a remporté le premier prix de la Francophonie pour la créativité féminine et par la même occasion, la somme de 2.000 euros. Hobitiana Franck Andriananahary a ravi la 3e meilleure œuvre du pavillon de la créativité et a gagné un million de franc CFA. Quant à Paola Alson, elle est la lauréate du prix de la meilleure artisane du Siao 2018 et a également obtenu la coquette somme d’un million de franc CFA.

Pour rappel, 15 artisans malgaches ont pris part à ce rendez-vous de l’artisanat en Afrique. Madagascar est d’ailleurs l’invité d’honneur.

R.R.

News Mada5 partages

WWF: ringana tato anatin’ny 40 taona ny 60%-n’ny biby

Zava-doza! Namoaka tatitra ny fikambanana iraisam-pirenena miaro ny tontolo iainana WWF sampana Frantsa, ny 30 oktobra teo. Nambarany fa teo anelanelan’ny taona 1970 sy ny 2014, izany hoe tato anatin’ny 40 taona, ringana tsy misy intsony ny 60%-n’ny biby manana taolan-damosina eto an-tany. Voakasik’izany ny biby mampinono, ny mandady sy mikisaka, ny vorona, ny trondro, sns. Nosinganiny amin’izany fa vitsy kely sisa ny elefanta, ny gidro “orangs-outans”, ny vorondrano tsy misy elatra (manchots), sns, aty Afrika.

Avo 1.000 heny

Tsy nampoizin’ny manam-pahaizana sy ny mpandinika mihitsy ity zava-mitranga ity. Voalaza fa avo 100 na 1.000 heny miohatra amin’ny tombana sy ny fanadihadiana natao tany aloha izao faharinganana izao. Mazava ny tatitry ny WWF, nahatonga ireo biby ireo ho ringana, ny asa ataon’ny olombelona, manapotika ny tontolo iainana, toera-ponenan’ny biby sy ny hazandrano.

Elefanta telo maty isan’ora

Anisan’ny manafaingana ny faharinganana ny fihazana ny biby sy ny hazandrano, ny varotra tsy ara-dalàna. Singanina amin’izany, elefanta telo isan’ora no maty, lalomena (rhinoceros) telo isan’andro, tigra roa isan-kerinandro, sns.

Eo koa ny fiakaran’ny maripana, +2,8°C, any amin’ny tapany andrefan’ny Antarctique, toerana mangatsiaka sy misy ranomandry, nanomboka ny tapany faharoan’ny taonjato faha-20. Potika ny toeram-ponenan’ny hazandrano “manchots”, tsy nisy intsony ny sakafo fihinany toy ny patsakely “krill”.

Anisan’ny tena tandindonin-doza eto Madagasikara koa, ny varika na ankomba, ny sokatra, ny fosa, biby tsy fahita raha tsy eto amintsika.

 

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada5 partages

Religion Catholique: l’évêque de Mahajanga s’en est allé

La grande famille de l’Eglise catholique romaine (Ecar) est en deuil. L’évêque du diocèse de Mahajanga, le Mgr. Roger Victor Solo Rakotoarijao a tiré sa révérence à l’âge de 58 ans, avant-hier, suite à une insuffisance cardiaque, d’après des sources informées.

«Cette maladie, qui s’est aggravée et a été à l’origine de son hospitalisation dans la Capitale depuis lundi dernier», a informé l’un de ses collaborateurs à Mahajanga. Son état de santé s’est dégradé quelques jours après la tenue de la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ) dans la ville des Fleurs au mois d’octobre dernier. Grâce au sens de l’organisation et au dévouement de l’évêque de Mahajanga, ce dernier a joué un rôle important dans la réussite de cet événement.

Né en 1960, le Mgr. Roger Victor Solo Rakotoarijao est le 5e évêque ayant dirigé le diocèse de Mahajanga, en succédant à Mgr. Joseph Ignace Randrianasolo en 2010. Il a occupé ce poste avec grande humilité, en assumant en même temps son rôle de responsable de la commission Justice et paix de la Comité des évêques de Madagascar (Cem).

Intronisé en tant que prêtre le 29 avril 1990, soit à l’âge de 30 ans, il a  été hissé au rang des évêques de Madagascar en 2008. «Placé à la salle d’œuvre de l’église catholique depuis la nuit de samedi, son corps vient d’être acheminé à Mahajanga. Les programmes de l’enterrement seront annoncés prochainement», d’après notre source.

Fahranarison

Midi Madagasikara5 partages

Football – FMF : L’élection reportée faute de quorum

Après Sambava, on attend le prochain lieu de l’AG élective de la FMF.

L’assemblée générale élective de la fédération malgache de football (FMF), qui devait élire un nouveau président de l’instance et les membres du comité exécutif, n’a pu se tenir samedi à Sambava faute d’avoir atteint le quorum. Elle sera à refaire ce jour, mais, l’on ignore encore le lieu.

Prévisible. Initialement prévue se tenir au mois de mars, mais à cause des calculs électoraux nécessitant l’intervention de la CAF-FIFA, l’élection du président de la FMF et des membres du comité exécutif a été reporté à plusieurs reprises.  Finalement, elle a été prévue se tenir samedi à Sambava, mais une fois de plus, l’élection a été avortée. Le quorum de quinze présidents de ligues n’a pas été atteint, car, seuls 14 étaient présents dans la salle. Selon le code électoral, il faut la présence des 2/3 des votants pour que l’élection ait lieu. « L’élection sera à refaire dans les 48 heures (ndlr ce jour) » a expliqué Lala Raherimanana, le président de la commission électorale à l’issue de leur réunion.

Deux camps. Comme déjà annoncé samedi, deux camps se sont érigés : le duo Doda Andriamiasasoa-Raoul Arizaka contre Briand Andrianirina, Jacques Ramaroson et Alfred Andriamanampisoa. Les présidents des ligues n’ont pas réussi à se mettre d’accord. Quatorze présidents de ligues qui sont arrivés avec des candidats bien avant la délégation de la FMF, qui n’est arrivé à Sambava samedi, sont restés dans la salle de la réunion, si les sept autres ont décidé de ne pas participer à l’élection. Déjà le schéma est clair au vu et au su de nombreuses personnes présentes sur place. Neypatraiky Rakotomamonjy, quant à lui s’est retiré de la course suite aux faits qui se sont produits à Sambava. « C’est avec tristesse que je vous annonce ce matin, mon retrait à la candidature de la Présidence de la FMF suite à cette histoire qu’on peut qualifier de ‘coups bas’ et de par les nombreux constats de corruption et malversations avérées de tiers candidats. Tout cela me pousse à ne plus vouloir poursuivre cette aventure qui s’annonce à ce stade même, décevante » a-t-il déclaré dans une interview. Roméo Bezamy et Lova Ramisamanana restent de  simples observateurs après la formation des alliances. Hery Rasoamaromaka ne s’est même pas déplacé à Sambava. Une nouvelle assemblée générale devrait avoir lieu ce jour, mais cela nécessite une nouvelle convocation des présidents des ligues de la part du Comité exécutif de la FMF.  Faute de consensus entre les candidats et les présidents des ligues, le football malgache risque gros. Les sanctions de la CAF-FIFA planent et les Barea risquent la disqualification à la Coupe d’Afrique des Nations (2019). Le match retour contre Soudan prévu pour le 18 novembre sera annulé plus les amendes qui vont avec. La balle est dans le camp des candidats et des présidents de ligues.

T.H

News Mada4 partages

Caylah sy Bandy: nouvel EP bientôt dans les bacs

Après une mini-tournée en février, Caylah sy Bandy sont en Europe depuis le mois d’octobre pour une série de concerts. Et, le groupe de spoken word surprend son monde avec un nouvel EP fraîchement intitulé « Viens, je t’emmène chez moi ».

Ce nouvel opus renferme 6 titres écrits et composés par Caylah lui-même, produit par les soins de Be Mozik. Caylah and MEN. Ses textes parlent du quotidien des Malgaches populaires et de leur environnement à caractère social.

Bien au-delà de la scène artistique, Caylah s’engage pour des bonnes causes, comme l’accompagnement des filles-mères, le soutien aux femmes battues, par le biais de la slamothérapie. C’est, d’ailleurs, ce qui lui a valu le sobriquet de l’âme malgache du slam.

 

Joachin Michaël

 

News Mada4 partages

Nanafatrafatra ny Ceni: « Hifarana anio, alina ny propagandy… »

Hafatra faramparany. “Hifarana rahampitso alatsinainy (anio) amin’ny misasak’alina ny fampielezan-kevitra. Voararan’ny lalàna ny fanaovana propagandy aorian’izany, na amin’ny fihetsika na fiteny mitaona ny olona hanohana kandidà. Tsy azo atao intsony koa ny mamory vahoaka na mametaka afisy. Tahaka izany koa ireo dokan’ireo kandidà amin’ny haino aman-jery”, hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, omaly.  Nambarany fa tokony hajaina ny lalàna ary efa tokony hiomana am-pitoniana amin’ny latsa-bato ny rehetra. Anisan’izany ny fanamarinana farany any amin’ny fokontany ny lisi-pifidianana na ny fijerena izany, dieny izao. “Entanina ny rehetra mba hanao izany mba tsy hanahirana rehefa any amin’ny birao fandatsaham-bato….”, hoy ihany izy. Notsiahiviny fa hisokatra amin’ny 6 ora maraina ny BV ary hikatona amin’ny 6 ora hariva izany.  Nambaran’ny Ceni koa fa olona efatra avy amin’izy ireo ihany ny misahana ny fanisam-bato. Tsy maintsy soniavina ny tatitry ny voka-pifidianana (PV) ary entin’ny filohan’ny BV sy ny sefo fokontany any amin’ny SRMV izany.

Synèse R.

Midi Madagasikara3 partages

HCDDED : Appel au calme

En tant que défenseur de la Démocratie et de l’Etat de Droit, le HCDDED se doit de réagir face à la déclaration effectuée par la candidate Fanirisoa Ernaivo le  30 octobre dernier. Selon le HCDDED, ladite déclaration ne respecte pas les règles démocratiques et bafoue l’Etat de Droit, auxquels  chaque candidat doit se plier. Le HCDDED condamne ainsi toute déclaration, notamment de la part de candidats aux élections, tendant à inciter la population à contester l’autorité publique, à légitimer les vindictes populaires  et à minimiser les actions des forces de l’ordre. Face aux provocations, le HCDDED demande à la population de garder son calme, aux forces de l’ordre de ne pas ménager ses efforts dans l’accomplissement de sa mission et invité les autorités compétentes à  prendre les mesures qui s’imposent.

Recueillis par Dominique R.

News Mada2 partages

IPC: les prix à la consommation reculent légèrement

Le rythme de l’inflation est en légère baisse durant les huit premiers mois de l’année, par rapport à celui de 2017, selon les constats de la Banque centrale. Cette décélération a un rapport avec la tendance à la baisse du prix du riz, observée cette année.

L’Indice des prix à la consommation (IPC) a connu une légère baisse durant l’année 2018, par rapport à l’année précédente, selon les analyses apportées par la Banky foiben’i Madagasikara (BFM).

Si en décembre 2017, le taux d’inflation a atteint les 9%, il est redescendu à 7,3% en août 2018, contre 8,2% en août 2017. Cette évolution trouve principalement son origine dans les prix des produits alimentaires, note la BFM.

Faut-il rappeler que la grande sècheresse, enregistrée vers la fin de l’année 2016 jusqu’au premier trimestre 2017, a complètement compromis la production rizicole l’an dernier. Ce qui a entraîné une véritable flambée des prix au niveau national.

Mais l’inflation globale s’est sensiblement ralentie au premier semestre 2018. Cette tendance s’est poursuivie vers le second trimestre de cette année, suite à la baisse mensuelle des prix des produits alimentaires et locaux, spécialement le riz.

En effet le prix du riz, principale source d’inflation en 2017, s’est progressivement baissé depuis le début de l’année 2018, en raison de la forte importation entreprise par le gouvernement et de l’amélioration de la production.

La revue de l’exécution budgétaire, publiée par la Direction générale du budget (DGB) montre que le prix du riz a reculé de 10 points au premier semestre 2018, comparé à celui de la même période en 2017.

Les prix des produits importés en baisse

Une baisse des prix des produits importés a également été constatée durant cette période, notamment pour  les Produits de première nécessité (PPN) qui est de 3,7 points durant les trois derniers mois de l’année 2018, par rapport à l’année 2017 sur la même période.

En outre, le prix des produits pétroliers a augmenté de 2,1 points du fait des fluctuations du taux de change, de la tendance à la hausse des cours mondiaux et de l’augmentation de la demande locale, surtout durant le second trimestre de cette année. Force est toutefois de noter que la hausse du prix du baril sur le marché international n’a pas entièrement été répercutée sur les prix à la pompe.

En perspective, la BFM prévoit une tendance à la hausse des prix en cette fin d’année. D’après les explications du gouverneur général de l’institution, Alain Hervé Rasolofondraibe, « l’augmentation des prix en fin d’année est saisonnière. Cette situation est liée à la hausse des importations en vue de la préparation des fêtes de fin d’année ».

Riana R.

 

News Mada2 partages

Rentrée scolaire: des inscriptions timides

La rentrée scolaire va sonner bientôt pour les écoles publiques et quelques établissements privés qui se conforment au calendrier établi par le ministère de l’Education nationale (Men).

A deux semaines du début des cours, les parents ne se bousculent pas encore auprès des Ecoles primaires publiques (EPP) pour inscrire leurs enfants.  C’est le cas pour l’EPP Antanimbarinandriana où « près de 60% des élèves ne sont pas encore inscrits », selon le directeur de l’établissement, Lantomalala Adorson. « Cette situation s’explique par l’insuffisance des moyens dont disposent les parents », a ajouté notre source.

La majeure partie des EPP dans la Capitale enregistrent un cas similaire, comme celle d’Ankadifotsy ou encore d’Ambohidahy-Ankadindramamy. Une mère de famille qui scolarise ses trois enfants au sein de cette dernière, a confié qu’elle devrait encore attendre quelques jours pour pouvoir réunir les sommes nécessaires aux inscriptions et à l’achat des fournitures scolaires.

Face à cette situation, les responsables de l’EPP Antanimbarinandriana ont pris la décision de réviser à la baisse le montant des cotisations annuelles à acquitter par les parents.

« Avant, cette somme était comptabilisée en fonction du nombre d’enfants scolarisés. Ce n’est plus le cas actuellement », a tenu à préciser Lantomalala Adorson.

 La rentrée administrative se fera ce jour si celle des enseignants aura lieu le 12 novembre.

 

Fahranarison

 

 

Madagate2 partages

Andry sy Mialy Rajoelina faradoboka. Feno fitiavana sy Filaminana ny Coliseum

VIDÉO : TSINDRIO ETO

Sabotsy 3 Novambra 2018, Antsonjombe. Nofenoin'ny mponina eto Antananarivo -avy amin'ny lafi-valon'ny Nosy- Fitiavana sy Fifaliana ny Coliseum, nandraisany ny Kandida lahara faha-13 sy Ramatoa vadiny. Tsy nosandaina vola aman-karena izany fahatongavan izany satria ny fitiavana mahazaka maniraka ihany koa. Santionany fotsiny ireto sary manaraka ireto (mbola hisy vidéos hafa) ka maro ireo olona tsy fantatra, satria ireo no tena tompon'ny fahefana, ireo no andriamanjaka, ireo no masi-mandidy ka haneho izany fahefany izany ny Alarobia 2018.

Aza adino mandrakariva: aza ariana ny zonao ary aza sandaina ny adidinaoary ny mpanenjika sy mpanatsatso "toujours ao afara ao". Tsy afaka hisongona anao mihitsy mandrapahafaty.

Vidéo sy Sary : Jeannot Ramambazafy

News Mada1 partages

Andry Rajoelina au coliseum: final en apothéose

D’Antsonjombe à Toliary, les derniers meetings du candidat n°13, Andry Rajoelina, ont mobilisé du monde, samedi et dimanche. Une affluence qui présage de très bons résultats dans les urnes.

«Est-ce que nous allons encore se résigner à vivre dans la misère et dans cette obscurité ? ». Des questions auxquelles le candidat n°13 a obtenu des réponses « non » massives, samedi dernier, à Antsonjombe, plein comme un œuf.

Force est de reconnaître que l’ancien président de la Transition était sur un terrain conquis. Et pour cause, c’est lui qui a fait construire ce Coliseum, alors que personne ne l’a reconnu durant la Transition.

Il a d’ailleurs tenu à le rappeler devant une foule compacte venue écouter son discours.  « Nous avons bâti tant d’infrastructures dans ce pays, notamment dans la capitale comme c’est le cas de l’hôtel de ville et cette place,  alors que les maires successifs n’ont rien fait », a-t-il plaidé, tout en ajoutant que « ce sont nous qui sommes les bâtisseurs ».

Le candidat n°13 a d’ailleurs rappelé, à cette occasion, ses treize  engagements pour Madagascar, notamment la construction d’une nouvelle ville dénommée « Tana-Masoandro » dans la capitale.

Défis

Il n’a en outre pas manqué de rappeler les autres défis mentionnés dans le programme de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) et qui seront réalisés dès son accession au pouvoir. Ce programme prévoit le redressement rapide du pays, à travers plusieurs volets, notamment l’éducation, la santé, la sécurité, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la modernisation et la mutation vers une nouvelle ville, ou encore l’énergie.

A Toliara hier, lors de la clôture de sa campagne, le fondateur de l’IEM  a été accueilli par une foule en liesse. Les habitants de la cité du Soleil ont en effet toujours gardé leur affection pour l’ancien président de la Transition.

« Montrez à ces observateurs venus ici que vous êtes ici par conviction, contrairement à ce que disent certaines personnes », a lancé le candidat n°13, en ajoutant qu’ « il est temps de changer l’histoire du pays ». Et lui de signaler que « tout ce que j’ai promis, je l’accomplirai ». Il en est ainsi de la construction d’un nouveau stade et des cités répondant aux normes pour la ville de Toliara. « Il y a des champions dans cette ville (…). Nous allons construire des infrastructures adaptées à leur discipline sportive. C’est mon engagement », a-t-il promis.

La bonne personne à la bonne place

Et comme lors de ses déplacements dans les autres villes gangrenées par l’insécurité, il y a aussi promis de lutter contre ce fléau. L’IEM propose en effet des solutions efficaces pour venir à bout de l’insécurité, notamment les attaques des « dahalo ».

« La règne des dahalo prendra fin une fois Andry Rajoelina accèdera au pouvoir », a-t-il promis. En effet, une force d’intervention spéciale sera mise en place pour éradiquer ce fléau. Cette unité sera équipée d’hélicoptères

et de matériel sophistiqué comme des drones et des véhicules tout-terrain. La politique de la « Tolérance zéro » sera mise en œuvre contre les forces de l’ordre complices des « dahalo » et les receleurs des bovidés volés. Un système de mise en place de puce électronique équipée de GPS destiné aux troupeaux va en outre faciliter la traque des voleurs de grands chemins.

Présents lors de ce meeting, les élus Siteny Randrianasoloniaiko et Roberto Tinoka ont estimé que l’ancien homme fort du pays n’a pas besoin de convaincre car la population de Toliara est prête à voter pour lui à 90%.

Tout comme l’ancien premier ministre Camille Vital, qui fait l’éloge du candidat n°13 auprès de ses compatriotes. « L’Armada a choisi Andry Rajoelina comme candidat à la présidentielle car il est la bonne personne à la bonne place », a-t-il lancé.

Rakoto

 

News Mada1 partages

IFC- Banky iraisam-pirenena: manohana ny sehatra tsy miankina aty Afrika

Nanambara ny sampana iray  ao amin’ny Banky iraisam-pirenena, IFC, fa 6,2 miliara dolara ny famatsiam-bola ho an’ny tapany atsimon’i Afrika  nandritra ny taom-piasana taona 2018 ; 3,5 miliara dolara tamin’ny taom-piasana farany.

Voalohany, be indrindra mandritra ny taom-piasana iray io famatsiam-bola avy amin’ny Banky iraisam-pirenena io, hampitomboana ny fampiasam-bola ho an’ny sehatra tsy miankina. Ankoatra izay, 400 tapitrisa dolara ny fandaharanasa fampadehan-draharaha sy tolokevitra samihafa ho an’ny sehatra tsy miankina. Manampy betsaka ny orinasa madinika sy salantsalany PME aty Afrika ny IFC. Ireo tetikasa omena laharam-pahamehana : ny fotodrafitrasa, ny indostria, ny fambolena sy fiompiana, serasera sy ny teknolojia.

Nahatratra 2,9 tapitrisa dolara izany  tamin’ity taona 2018 ity. Vahoaka betsaka nahita tombony avy amin’izany, toy ny famatsiana herinaratra sy ny fitsaboana. 278.000 ny olona miasa amin’ireo PME nahazo famatsiam-bola avy amin’ny IFC ireo. Na misy aza, tsy tena mbola hita tratra izany eto Madagasikara noho ny antony politika tsy misaraka amin’ny kolikoly.

Manamafy ny fiaraha-miasany amin’ny MIGA (Agence Multilatérale de Garantie des Investissements) any amin’ireo  firenena sarotra  ampiasam-bola, toy ny eto Madagasikara, ity sampana iray ao amin’ny Banky iraisam-pirenena ity.

« Vonona ny IFC hanampy amin’ny fampiasam-bola ataon’ny sehatra tsy miankina aty Afrika ka voaporofo marina fa hiteraka fampandrosoana. Misy ny marimaritra iraisana, satria tsy vitan’ny governemanta irery ny manao izay asa fampandrosoana izay, raha tsy eo ny fanohanana ny sehatra tsy miankina. Politikan’ny IFC mijery akaiky ireo firenena  tsy ampy vola », hoy i Sergio Pimenta, filoha lefitry ny IFC aty Afrika, sy i Oumar Seydy, talem-paritry ny IFC aty amin’ny tapany atsimon’i Afrika.

 

R.Mathieu

News Mada1 partages

Fandrobana vola 4 tapitrisa Ar: jiolahy 3 maty, 12 azo sambo-belona

20 lahy indray nanafika tany Vavatenina. Trano iray lasibatra ary nisy mpivady naratra tamin’izany. Nenjehin’ny mpitandro filaminana izy ireo ka telo ireo maty voatifitra tamin’izany. Voasambotra kosa ny 12…

Nirofodrefotra ny basy tao amin’ny fokontany Ambatobe kaominina ambonivohitr’ i Vavatenina, ny alin’ny zoma  novambra hifoha asabotsy 03 novambra. Jiolahy telo maty voatifitry ny mpitandro filaminana, ary 12 voasambo-belona tamin’izany. Raha ny loharanom-baovao, jiolahy miisa 20 lahy mirongo fiadiana nanafika tamin’ ity fokontany voalaza etsy ambony ity, tokantrano iray no lasibatra ka naharobana  vola 4 tapitrisa Ar, naratra avokoa ireo mpivady, saingy tsy misy ahina ny fahasalaman’ izy ireo izay manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalin’ i Vavatenina ihany.

Nahazo antso ny mpitandro filaminana, ka tsy niandry ela ny teo anivon’ny  OMC, tarihin’ny lehiben’ny disitrika fa nanome baiko ny mpitandro filaminana telo tonta ny mba hanaovana savahao avy hatrany ny tanàna sy ny ala manodidina rehetra hikarohana an’ ireo jiolahy mpanafika.

Rakitra ny fanenjehana  tao anaty alan’ Ambatobe.  Sady nitari-dositra ireo  jiolahy no niezaka namaly tifitra tamin’ny basim-borona teny ampelatanan’ izy ireo, vokany nampiasa ny fitaovam-piadina teo am-pelatanany ihany koa ny mpitandro filaminana ka telo no indray maty raha 12 kosa no voasambom-belona. Efa toerana samihafa no nahafahana nisambotra an’ireto farany. Nisy tafaverina tamin’ ireo tompony ny vola 4 tapitrisa Ar.

Saika nitarika tamin’ny fitsaram-bahoaka

Taorian’ny fahatongavan’ny mpitandro filaminana nitondra ireto 12 lahy voasambom-belona ireto, tsy niandry ela ihany koa ny fokonolona fa  nirohotra teny amin’ny biraon’ny polisy sy ny zandary fa nitaky ireo jiolahy ireo ho atao fitsaram-bahoaka. Nafindra toerana any Fenoarivo Atsinanana ireo jiolahy 12 hanaovana ny fanadihadina azy, hisorohana izay fitsaram-bahoaka izay. Voalaza fa jiolahy avy ao Toamasina monina ao amin’ny fokontany Tanambao Verrerie ny iray tamin’ ireo maty voatifitra. Misokatra ny fanadihadiana sy ny fikarohana ny naman’ireto voasambotra ireto.

Sajo sy Yves S.

News Mada1 partages

Fanafihana tany Ampanefy: jiolahy dimy tratra niaraka tamin’ny basy  vita gasy

Jiolahy miisa dimy no voasambotry ny zandary ny 29, 30 ary 31 oktobra teo nandritra ny fikarohana natao. Tohin’ny fanafihana mitam-piadiana tany Ampanefy, Atsimondrano, niseho ny alin’ny 28 hifoha 29 oktobra lasa teo ity vokatra ity. Basy poleta vita tanana miisa telo no sarona tany amin’izy ireo sy ny findain’ireo olona voatafika.

Raha tsiahivina, nisy jiolahy nirongo basy miisa dimy lahy nanafika ny fokontany Isaingy, Ampanefy ka trano fivarotana miisa telo no nasesin’izy ireo norobaina, ny entana sy ny vola. Lehilahy iray tompon-trano kosa no lavon’ny bala teo amin’ny lohany. Niezaka niantso vonjy ireo olona, saingy noho ny tahotra, tsy nisy nahasahy nivoaka. Ny zandary tany Ankadivoribe, (5 km avy eo Ampanefy) no nirodorodo namonjy teny an-toerana. Mbola teo am-panaovana fisafoana amin’ny alina teny Ankadivoribe mihitsy izy ireo tamin’izany ka nahafaingana ny famaliana ny antso.

“Efa tsy tratra intsony teo an-toerana anefa ireto jiolahy ireto ka ny fikarohana sy ny fanarahan-dia ary ny fiaraha-miasa amin’ny fokonolona manodidina no nandrenesana fa any amin’ny fokontany Tsararirinina, 2 km avy eo Ampanefy, izy ireo no mbola manafika trano iray hafa indray”, hoy ny zandary. Namonjy io toerana io ireo zandary ka nahatsikaritra azy ireo teo am-pamakiana ny trano. Hitan’ireto jiolahy ny fahatongavan’ny zandary ka raikitra ny fifampitifirana.

Saika nifampitifitra tamin’ny polisy

Nisy fiara 4×4 iray nipoitra tampoka avy any aorian’ireo zandary nitaratra jirobe mazava no sady nitifitra azy ireo, saingy tsy nahavoa. Saika hamaly izany, indrindra, ireo zandary no nahatsikaritra fa fiarana polisy izy io ka ny Ben’ny Tanàna no niantso ireo polisy nilaza fa ny zandary no lasibatr’izy ireo ka tsy tokony hanohy intsony ny tifitra izy ireo. “Rehefa nifanantona ny roa tonta taorian’izany dia lasa niverina namonjy ny tobiny ireo polisy izay avy any amin’ny kaomisaria Tanjombato, izy ireo rahateo moa nanambara fa manao fisafoana no antony nandalovany tany”, hoy ny fanazavana.

Nisy jiolahy iray tamin’ireo nifanandrina tamin’izy ireo no tsy afa-nandositra intsony satria voatifitra teo amin’ny tongony. Tratra teny aminy ny basy vita tanana iray. Io no nanoro ny trano fonenan’ireo namany ka ny maraina be tamin’ny 5 ora, voasambotr’ireo zandary ireo indray teny Ankasina 67 ha ny roa lahy izay nahatratrarana basy miisa roa. Mbola nitohy ny fikarohana ka ny 30 oktobra, voasambotra teny amin’ny Fasan’ny Karàna ny jiolahy iray niara-nanafika tamin’izy ireo raha teny Soavina Atsimondrano kosa no sarona, ny 31 oktobra ny lehilahy iray, mpanome vaovao azy ireo mikasika ny trano tokony hotafihina eny amin’iny faritra iny. Atolotra ny fitsarana izy ireo.

Yves S.

Midi Madagasikara1 partages

Marc Ravalomanana : La ferveur populaire à Mahamasina

Un long cortège de la victoire parti de Mahamasina et traversant la Place du 13  mai.

On avait l’impression de revivre les événements de 2002 où Marc Ravalomanana a été considéré par les Malgaches comme leur « sauveur ». C’est le constat qui s’est imposé lors du « Faradoboka » tenu samedi dernier au stade de Mahamasina par le candidat n°25. Le bâtisseur a été accueilli par une marée humaine animée par une ferveur extraordinaire. Le grand stade de Mahamasina a été plein comme un œuf. Nombreux sont ses partisans qui ont été obligés de suivre l’événement sur les toits de leurs voitures garées en dehors du stade. Bref, Marc Ravalomanana a retrouvé la ferveur populaire de 2002. A l’époque, il a remporté dès le 1er tour une élection présidentielle qui l’a opposé au président de la République en exercice Didier Ratsiraka. L’événement du samedi rappelle l’analyse politique du Pr Rasolo André intitulé « Quand la Capitale se réveille, tout tremble ». En fait, le candidat n°25 a choisi le stade de Mahamasina pour son « Faradoboka » dans le cadre de sa campagne électorale. Il est le seul candidat à avoir pu visiter plus de 157 localités durant un mois de campagne électorale.

Vote de confirmation. Pour la population de la Capitale, le scrutin de mercredi prochain ne sera plus qu’un vote de confirmation qui lui permettra de replacer Marc Ravalomanana à la tête du pays. « La majorité silencieuse est sortie de son mutisme. Elle est actuellement décidée à bâtir avec moi une Nation qui a perdu tous ses repères depuis le coup d’Etat de 2009. », a déclaré le candidat n°25. En tout cas, différentes raisons se trouvent à l’origine du succès que le candidat n°25 a connu durant sa campagne électorale. Il a mené une campagne de proximité. Il ne s’est pas contenté de tenir des meetings au niveau des chefs-lieux des provinces, des régions et des districts. Il a pénétré jusque dans les communes rurales où  les populations vivent les dures réalités de la vie quotidienne. Par ailleurs, il a proposé, grâce au MAP2 et à son « Manifesto », des solutions faciles à comprendre et à réaliser, mais qui répondent aux vraies attentes de la population. Les Malgaches ont également vite compris son slogan « Mpanangana fa tsy mpandrava ». En un mot, le candidat n°25 connaît ce qui est urgent et important pour les Malgaches.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

“Doing Business 2019” : Madagascar au 161e rang mondial

L’environnement des affaires s’est légèrement amélioré à Madagascar, selon les indicateurs dans le rapport Doing Business 2019.

Dans son rapport Doing Business 2019, publié  la semaine dernière,  le groupe de la Banque  mondiale a recensé 314 réformes de l’environnement des affaires dans le monde au cours de l’année dernière.  

Madagascar a gagné quelques points par rapport au classement précédent . Les réformes, qui concernent 128 économies, bénéficient aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux entrepreneurs, favorisant la création d’emplois et l’investissement privé. Le nombre de réformes recensées cette année dépasse le record de 290 réformes enregistré il y a deux ans. Depuis le lancement du premier volume en 2003, plus de 3 500 réformes de l’environnement des affaires ont été engagées dans 186 des 190 économies prises en compte dans le rapport.  « Le secteur privé joue un rôle essentiel dans l’instauration d’une croissance économique durable et la lutte contre la pauvreté à travers le monde », déclare Jim Yong Kim, Président du Groupe de la Banque mondiale. « Des règles équitables, efficaces et transparentes, comme celles que préconise le rapport Doing Business, constituent le socle d’un environnement dynamique pour l’économie et l’entrepreneuriat. Il est indispensable que les pays intensifient leurs efforts afin de créer les conditions permettant à l’entreprise privée et aux populations de prospérer. »  L’Afrique subsaharienne a enregistré un nouveau record pour la troisième année consécutive, engageant 107 réformes l’an dernier, contre 83 l’année précédente. En outre, cette année a été marquée par le plus grand nombre d’économies ayant mené des réformes, 40 des 48 économies de la région ayant mis en place au moins une réforme, à comparer au record précédent qui était de 37 économies il y a deux ans.

Madagascar est placé au 161e rang sur 190 pays. Le score pour la facilité de faire des affaires à Madagascar s’est en outre amélioré ; passant de 47,67 à 48,89, gagnant ainsi 0,71 point. Trois principales réformes ont permis cette progression dans le classement, dont la plus importante est l’amélioration de l’accès à l’information sur le crédit grâce à l’introduction d’une nouvelle loi régissant la création, l’agrément et le fonctionnement des Bureaux d’Information sur le Crédit. Madagascar a aussi réduit les coûts d’obtention d’un permis de construire et renforcé le contrôle de qualité de la construction en nommant un architecte indépendant au sein de la commission chargée d’examiner les demandes de permis de construire. Par ailleurs, le pays a facilité l’exécution des contrats en mettant en place un système automatisé qui attribue les affaires aux juges de manière aléatoire et qui permet aux juges de gérer les affaires par voie électronique.  « Madagascar enregistre une progression dans le classement du Doing Business depuis quelques années. Au cours de l’année précédente, l’amélioration de l’accès à l’information sur le crédit est une importante mesure qui va inciter les institutions financières à élargir leur clientèle et amener en particulier plus de femmes à avoir un meilleur accès au crédit », affirme Satyam Ramnauth, représentant de l’IFC à Madagascar. « Néanmoins, les efforts fournis restent insuffisants par rapport aux besoins d’attirer les investissements pour le développement du pays. »

Recueillis par R.Edmond

Madaplus.info0 partages

Madagascar: ceux qui ne sont pas sur la liste électorale ne pourront pas voter selon la CENI

A J-1 du premier tour des élections présidentielles, la Commission Electorale Nationale Indépendante clarifie la situation face aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux. En effet, une information avait fait le tour sur le web selon laquelle ceux qui ne sont pas inscrits sur la liste électorale pourront voter à condition qu’ils fournissent certains documents à remettre au SRMV. Mais la CENI a apporté la lumière sur ces informations véhiculées sur le web.
Ceux qui ne sont pas sur la liste ne voteront pas. Voila la publication que la CENI a faite sur sa page Facebook. La seule liste utilisée lors des élections sera celle clôture le 15 mai dernier, selon toujours cette commission.
Madagate0 partages

Andry sy Mialy Rajoelina Faradoboka, Alahady, 04 Novambra 2018. Toliara tsy niroro !

Une der des der en apothéose à Toliara !

Face à la marée orange s'étirant sur 8 kilomètres de l'aéroport jusqu'au stade Maître Kira à Andaboly, le candidat Andry Rajoelina s'exprima ainsi :

" J'ai parcouru de nombreuses localités ! Mais Tuléar ravit la palme ! Depuis l'aéroport jusqu'ici au stade Maître Kira, j'ai constaté que Toliara m'aime beaucoup ! Et bien en retour, je vous déclare aussi mon amour total et sans réserve ! Un amour signé et scellé ! Voici donc mon engagement pour Toliara : un stade aux normes sera construit ici à Andaboly ! Tuléar est une pépinière d'athlètes de haut niveau. Il du devoir du champion que je suis, de soutenir les champions ici. Une piscine olympique sera donc construite ici à Toliara ! Des bateaux chinois étaient sur place pour piller les richesses halieutiques de Tuléar. Et bien, avant ma venue ici je me suis promis de chasser ces pilleurs ! J'ai le plaisir de constater que ces pirates ont déguerpi ! Madagascar a besoin d'un président jeune !

Quand je serai élu, c'est Madagascar qui aura le Président le plus jeune de toute l'Afrique ! Quelque soit la couleur de la veste du passager, la couleur du gilet de sauvetage est orange. Nous érigerons la plus grande centrale électrique, tiré du charbon de la Sakoa ce qui entraînera une baisse de 25% du prix de l'électricité. 15% seulement des ménages malagasy bénéficie de l'électricité. Nous construirons des panneaux solaires pour vous soustraire de la fumée des lampes à pétrole et de la lumière blafarde des bougies ! Ainsi qu'une usine de fabrication de fils de coton de Tuléar. Une cimenterie fabricant du ciment à bon marché verra également le jour ici à Tuléar.

Ce qui permettra au Malagasy moyen de construire des maisons en dur. Les bénéficiaires du Trano mora,à Andranomena ont remercié le Président de l' IEM ! Ce dernier de renchérir alors : Nous construirons des buildings sociaux. Ils seront acquis selon le système de vente location, à raison de 150.000 à 200.000 ariary/mois. Ensuite nous bâtirons des cités pour les petites bourses. Nous planterons 100.000 hectares supplémentaires de rizières : pour produiront 500.000 tonnes de riz supplémentaires. Ce qui fera de nous un exportateur de riz et non plus un importateur. Mais en attendant, cette prochaine production, le Président Andry Rajoelina a prévu un Plan d'urgence social.

Ainsi le lundi après la date d'élection, des containers de riz arriveront au port de Toliara et seront vendus à 300 ariary. Et une fois élu il a promis, la venue, de bateaux entiers de riz, pour être vendus moitié prix : 300 ariary au lieu de 600 ariary actuellement.

Éradication des vols de bœufs: Une puce de 1 cm sera insérée dans le tube digestif des bovins, localisable par satellite. Dès que les bœufs volés dépassent leur zone de pâturage, l'alerte sonne ! Aussi ils seront traçables où qu'ils aillent. Avec des drones sans pilote, mais télécommandés suivront à la trace les dahalo. Les auteurs de trafics d'organes seront traqués sans merci. L'Installation de forces spéciales d'intervention sera une priorité ! Durant la Transition, nous avons eu 3 hélicoptères. Et bien quand je serai élu, 10 hélicoptères seront mis à disposition pour lutter contre l'insécurité. Après 3 jours, nous changerons l'histoire de Madagascar. Aidez-moi pour que je puisse vous aider ! Votez donc pour le numéro 13. Il est le 7ème candidat à gauche du bulletin unique ! À gauche venant du haut. Voyez que le chiffre 13 est prédestiné !

Sa place sur le bulletin unique coïncide avec la date d'élection : 07 Novembre ! Assistez jusqu'à la fin le dépouillement ... C'est sous les applaudissements, les vivats, les exultations de la foule ; agrémentés par les détonations et les lumières et des feux d'artifice, sans oublier l'animation survoltée d'un Jerry Marcos en verve, d'un Manaly toujours égal à lui-même, d'un Andry Garora pétillant et d'une Princia princière, que se termina ce " fara- doboka " en apothéose dans la cité du Soleil ! Plus que jamais, ses habitants, d'un naturel chaud bouillant confirmeront, dans 2 jours, par un vote massif son adhésion à Zandrikely et son Initiative pour l' Émergence de Madagascar ! Déterminés qu'ils sont à ne plus subir l'histoire, mais à la faire

Remaha - Photos : Harilala Randrianarison

Madagate0 partages

Ketakandriana Rafitoson. Je me suis fait l’idée qu’elle a voulu paraître plus que transparaître

Décidément, il y a quelque chose qui cloche au sein même de créatures malgaches bardées de diplômes qui, au final, vont être frappées par un coup de boomerang qui les laissera groggy pour longtemps. Je parle, ici, de la dame nommée Ketakandriana Rafitoson, Directrice exécutive de Transparency International Initiative Madagascar (TI-IM). Ce, depuis août 2018, soit quatre mois. Et presque immédiatement, elle a donné un aperçu de sa perceptionde la… transparence dans les investigations. Le 1er novembre 2018, en cette qualité au sein de TI-IM, elle a pu s’exprimer sur TV5 Monde (mais aussi sur Rfi), à propos de la prochaine élection présidentielle malgache. Voici des extraits de sa prise de position (personnelle ou au nom de Transparency Internationa ?) sur TV5 Monde :

« [Ce sont] les quatre présidents, en fait, anciens présidents, en fait, qu’il faut signaler, parce que ce n’est pas seulement maintenant la campagne aussi, c’est leur train de vie en général (…). On sait, par exemple, vous savez que heu, Andry Rajoelina il est impliqué dans des affaires de biens mal acquis, qu’il va être entendu par les tribunaux français à propos de, des affaires qui concernent Mamy Ravatomanga qui est son plus proche soutien. Çà, la population ne le sait pas forcément et c’est pourtant une information qu’il faut exposer à une semaine des présidentielles pour que les gens se fassent une idée.Les autres compétiteurs ne sont pas tous clean non plus parce qu’on sait qu’ils trainent des casseroles, ils ont des passifs politiques déjà, pour ceux qui ont déjà dirigé le pays. Pour les autres, ‘y des affaires de corruption, etc. Donc … il faut faire un choix éclairé et c’est le message qu’on lance, en fait, à la population ». A partir de ces explications, je me suis fait l'idée que Ketakandriana Rafitoson a voulu paraître plus que transparaître.

Vous ne connaissez pas vraiment Transparency International ? Pourtant, çà c’est vraiment une information qu’il faut exposer à un jour des présidentielles pour que les gens se fassent une idée. Et, avec la rapidité à laquelle les évènements se précipitent, ici comme ailleurs, j’allais oublier que je suis (aussi) journaliste d’investigation.

Transparency International – Initiative Madagascar (TI-IM) est une association malgache créée en 2000 qui œuvre à la promotion des principes d’intégrité, de redevabilité et de transparence auprès de l’ensemble des acteurs de la société. TI-IM est le représentant à Madagascar de la coalition Transparency International (TI), la plus importante organisation issue de la société civile luttant contre la corruption. Vous suivez, jusque-là. Bien. Plus encore, selon Elena Panfilova, vice-présidente de TI : «Transparency International est une organisation non gouvernementale internationale d'origine allemande ayant pour principale vocation la lutte contre la corruption des gouvernements et institutions gouvernementales mondiaux. Nos valeurs fondamentales sont la transparence, la redevabilité, l’intégrité, la solidarité, le courage, la justice et la démocratie».

Normalement donc, si l’on suit bien ces valeurs, la moindre des choses, avant de prendre position dans une situation donnée est, impérativement, de prendre des précautions pour vérifier l’exactitude des informations. N’est-ce pas ? Par ailleurs, ayant lu le catalogue intitulé : « Ensemble contre la corruption : stratégie 2020 de Transparency International », j’ai également eu connaissance d’informations « qu’il faut exposer à un jour des présidentielles pour que les gens se fassent une idée », dixit Ketakandriana Rafitoson. Et je suis tombé sur les principes directeurs de Transparency International que je reproduis ci-après:

5. Nos prises de position seront fondées sur une analyse objective et professionnelle et sur des critères rigoureux.

Ce n’est pas moi qui ai inventé cela. La question alors est : sur Tv5 Monde, Ketakandriana Rafitoson, représentante de TI à Madagascar a-t-elle, oui ou non, fait preuve de ce qui est écrit plus haut, en 5 ? C'est-à-dire une « information fondée sur une analyse objective et professionnelle et sur des critères rigoureux »...  A-t-elle apporté des preuves en impliquant les journalistes de TV5 Monde avec un « vous savez que, heu…». Par ailleurs, y-avait-il un crucial manque de temps qui a empêché les journalistes de demander ne serait-ce qu’une preuve matérielle ? Une convocation d’un tribunal français, de la personne qu’elle a tout simplement diabolisée dans l’émission, par exemple. Et comme s’ils n’attendaient que çà, les médiaboliques malgaches habituels -que tout le monde connaît- n’ont pas raté l’occasion de reprendre ces « infos »

Comme une enfant, Ketakandriana Rafitoson, sur cette photo prise à l'aéroport, semble (ou paraît) rire après avoir joué un mauvais tour à quelqu'un

Je ne suis pas un avocat du diable mais lorsqu’on porte des accusations graves -au niveau international qui plus est- alors qu’il n’y a aucune preuve à l’appui, cela s’appelle diffamation publique et propagation de fausses nouvelles. Oubien, Ketakandriana Rafitoson s’est soudain souvenu que Madagascar a une culture de tradition orale et que lancer des accusations gratuites pourraient influer sur le cours de l’Histoire de Madagascar en matière d'élection présidentielle. «Iza tokoa no mahita ? Sao dia mahomby kosa ?». Mais quelle mouche l’a donc piquée, ou plus exactement: quels intérêts occultes l’a poussé à faire de l’excès de zèle ? J’ai une petite idée sur ce déplacement express en France mais je ne suis pas comme elle. J’attends les preuves venant des U.S.A. et d’Europe… Transparence et professionnalisme exigent. Et là, rira bien qui rira le dernier. Mais sincèrement, je la croyais plus intelligente.

Remarquez que Ketakandriana Rafitison n’est pas la seule à s’acharner sur le candidat n°13 mais elle est la seule dont le métier est la… transparence. Mais comme on dit en malgache : « Ny mpanenjika aoriana foana fa tsy any aloha mihitsy » (littéralement : les poursuivants sont toujours derrière mais jamais devant).

Jeannot Ramambazafy- 5 Novembre 2018

News Mada0 partages

Foot-élection fédérale: la fédération, seule contre tous

D’un camp à l’autre, chacun a préparé le coup parfait pour gagner avec panache la course à la présidence de la Fédération malgache de football (FMF). Mais le scrutin est à refaire, faute de quorum samedi dernier à Sambava. Depuis, les dirigeants de la FMF jouent la montre alors que la majorité des ligues attendent avec impatience la tenue du scrutin ce jour.

Une journée cruciale pour les férus du ballon rond ! Sauf une sottise de l’équipe dirigeante de la FMF, le nouveau président de la fédération sera connu ce jour. La commission électorale a décidé de refaire le scrutin 48h, après son annulation samedi dernier à Sambava, sans préciser le lieu.

Sur ce sujet, l’ensemble des acteurs de football fédéral font pression sur le comité exécutif de la fédération mais, Doda Andriamasasoa et son équipe continuent de faire la sourde oreille.

En effet, le divorce semble consommé entre la majorité des ligues et les candidats issus de la FMF, suite aux incidents survenus samedi, notamment l’arrestation de Tôta, président de la ligue d’Analamanga, avant d’embarquer dans un avion à destination de Sambava. Leur relation s’envenime depuis hier, après que 14 ligues régionales ont sommé la fédération de définir le lieu du scrutin, une bonne fois pour toute.

Même son de cloche du côté des joueurs de l’équipe nationale. Par le biais d’un communiqué daté  d’hier, ils ont ouvertement pointé du doigt Doda Andriamasasoa et son Directeur technique national (DTN) de mettre des bâtons dans les roues du processus électoral.

« Nous joueurs et staff, apprenons ce jour que le président en place et la FMF n’acceptent pas la sentence des votes des présidents de ligue. On nous dit que Doda ne veut pas, comme les textes l’obligent, faire l’élection 48 h après (ce jour) ».

Et d’annoncer : « Nous risquons donc d’être suspendus par la Fifa. Nous ne pourrons pas jouer contre le Soudan et perdrons 3 points et nous risquons tout simplement de perdre notre qualification historique.Le président Doda et la FMF (DTN entre autres) feraient bien d’accepter de faire l’élection lundi (ce jour). Les présidents de ligue voteront, décideront….Notre travail ne doit pas être gâché par un ou deux hommes… attachés à leurs postes », ont-ils déclarés à l’unisson.

 

Mal barré

 

La faiblesse des candidats de la fédération ne fait plus l’ombre d’un doute ! A l’heure où leurs adversaires ont réussi leur coup, le trio Doda-Neypatraiky-Raoul cherche encore un terrain d’entente, avant d’affronter les urnes.

Malheureusement pour eux trois, le temps joue en leur défaveur, d’autant qu’ils sont considérés comme les responsables de ce blocage en tant que membres du comité exécutif de la FMF. Oseront-ils compromettre la présence

de Madagascar à la coupe d’Afrique des Nations, si les sanctions venaient à tomber ?

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Karaté: une cagnotte pour les Malgaches

Pour payer le séjour des deux karatékas malgaches en lice au championnat du monde à Madrid (Espagne) du 6 au 11 novembre, une cagnotte spéciale en ligne a été créée. Et, après presque un mois d’appel à soutien, 825 euros ont été collectés, ce qui n’est pas loin des 1000 euros espérés. De quoi aborder la compétition en toute sérénité à partir de mercredi.

En effet, les Mondiaux débutent demain en terre espagnole, mais les deux combattants malgaches, en l’occurrence  Felanasandratra Lalaina Ainamampionona (-55 kg féminin) et Tantely Lovasoa Radoniaina (-60 kg masculin) ne fouleront le tatami que le lendemain.

En l’absence de Fenosoa Patrick Rijaharitiana qui reste à quai, ce sera à Felanasandratra Lalaina Ainamampionona d’ouvrir le bal côté malgache. Elle fera sa première apparition sur le plateau des Mondiaux, lors des éliminatoires, suivie de Tantely Lovasoa Radoniaina.

Invincibles au niveau national, les deux larrons mettront leur talent à l’épreuve des crèmes de la discipline. Une manière également de jauger le niveau du karaté malgache à l’aube de l’intégration de la discipline dans la grande famille olympique.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Tennis-Training Camp: sept raquettes malgaches se perfectionnent à Maurice

Avant d’entamer l’ITF Tournoi Cat, la Confédération Africaine organise, depuis hier à Maurice,  jusqu’à demain, un camp d’entraînement ou «Training camp» en faveur des U12 issus des pays de l’Afrique australe dont Madagascar.

Madagascar, Maurice,  Namibie, Botswana, Malawi, Angola, Mozambique, Zambie, Swaziland, Zimbabwe et Lesotho ont envoyé des joueurs à ce camp, ayant pour objectif d’affûter leurs armes, comme son nom l’indique.

Sept raquettes malgaches dont quatre filles et trois garçons sont sur la liste et seront formés par Prince Madema, un Sud-africain et le Malgache Dina Razafimahatratra. Durant les trois jours, ces derniers et la Confédération africaine de tennis vont évaluer le niveau des joueurs capables de disputer des tournois, organisés par la Cat.

A savoir également que plusieurs joueurs malgaches sont actuellement en quête de nouvelles expériences à l’étranger. Mialy et Narindra Ranaivo (15 ans) ainsi que Miotisoa Rasendra (12ans) et Sampras Rakotodrainibe (14 ans) sont boursiers au centre Nairobi depuis septembre jusqu’en juillet 2019. D’ailleurs, Miotisoa, participant à ce «Training camp» rejoindra directement Maurice sans passer  par Antananarivo.

Sendra Rabearimanana

Liste des U12 pour le camp

Filles : Elisoa Andriatefihasina, Miotisoa Rasendra et Miarana Andrianafetra

Garçons : Mahefa Rakotomalala, Tody Avo Rajaobelina et Matio Raoily

 

 

News Mada0 partages

Ando reste invincible

Ando Rasolomalala a encore assuré cette année lors du championnat national sur les courts de l’Asut Ankatso hier. Champion en titre, trois fois d’affilées, il a de nouveau affirmé sa suprématie. D’après lui, il a bien préparé ce sommet national afin de garder son titre. Un bel exploit réédité.

Lors de la finale, Ando Rasolomalala a rencontré Hasina Randrianirina. Et le suspens a été à son comble que ce dernier a réussi à gagner le premier set (6 à 2). Mais très vite, Ando a repris les commandes pour la gagne.

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats finaux

Toutes catégories – hommes

1ère série : Ando Rasolomalala – Hasina Randrianirina (2/6 6/2)

2e série : Romeo Rakotomalala-Rasendra Fenosoa (6/1 3/1)

3e série : Romeo Rakotomalala- Ntsoferantsoa Rakotondramanga (6/1 6/1)

4e série : Tsiorisoa Rakotoarilala -Marius (0/6 6/2 6/3)

 

Vétéran – hommes

2e série : Fidelis Rambeloarison-Roberson Andriatsoavina (5/7 7/6 7/6)

3e série : Tiana Jaonary-Fidelis Rambeloarison (6/4 7/5)

4e série : Fidelis Rambeloarison- Tiana Jaonary (6/3 6/4)

U16

Filles : Finaritra Andriamadison-Maholy Razakaniaina (4/6 6/3 6/2)

Garçons : Fenosoa Rasendra-Tsiorisoa Rakotoarilala (6/0 6/2)

 

U12

Filles : Andrianafetra Miarana-Razafinarivo Mirindra (6/2 2/6 7/6)

Garçons : Rakotomalala Mahefa-Andrianaivo Harena (6/0 6/0)

U18

Filles : Sariaka Radilofe-Iariniaina Tsantaniony (4/6 6/2 6/0)

Garçons : Romeo Rakotomalala- Fenosoa Rasendra (7/6 3/6 6/4)

 

News Mada0 partages

Chronique: cela n’arrive qu’aux autres ?

Il n’y a pas si longtemps, nous regardions les conflits du grand continent voisin avec la condescendance des insulaires sûrs de leur différence. Ici, Dieu soit loué, le fihavanana nous protège de cette violence que nos voisins ne savent pas contenir. La justice populaire, le vol des ossements, les actes de barbarie que nous appelons faits divers modifient lentement le regard que nous portons sur notre société à la violence contenue … sauf sur nos boucs-émissaires traditionnels.

Cela n’arrive qu’aux autres ? Non.

Pour s’en convaincre rien ne vaut un détour chez « les autres », par exemple au Site-mémorial du Camp des Milles, camp français d’internement et de déportation pendant la Seconde Guerre mondiale, qui propose un volet d’éducation citoyenne nécessaire parce que «l’expérience du pire est un repère éducatif fondamental».

Le Petit manuel de survie démocratique édité par La Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Education est une lecture bienvenue, même sur notre île protégée du pire. Il nous montre comment en trois étapes, on peut sombrer dans la barbarie.

Première étape : des crises sociales, économiques ou morales affectent la société et entraînent une peur de l’avenir, une perte de repères, des crispations identitaires et des démagogies agressives. «Vivant la même apathie que des millions d’autres individus, je laissais venir les choses. Elles vinrent.*»

Deuxième étape : les crises sont devenues hors de contrôle, les désordres et les agressions se sont intensifiés, les violences et les réactions sont immaîtrisables et on s’habitue à la violence.

 «Quand on ne sait pas qui on est, on est ravi qu’une dictature vous prenne en charge et, dès l’instant où on se soumet à un maître, à un texte unique, on devient fanatique.**»

Troisième étape : un régime de terreur se met en place. (…) Dans la société si l’on trouve beaucoup de complices, c’est finalement tout le monde qui est menacé par l’arbitraire et la délation.

«Il fallait faire attention au nombre de Tutsis qu’on embauchait. Alors on a fait attention.***»

Attention ! Il est si tôt trop tard.

Kemba Ranavela

*Sebastian Haffner, Histoire d’un Allemand, Souvenirs 1914-1933

**Entretien avec Boris Cyrulnik, Il y a une vie après l’horreur, Sophie Boukhari, Le courrier de l’UNESCO

***Bernard Taillefer, dirigeant des Banques populaires au Rwanda

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (3)

(Suite.)

M. le Gouverneur Général dit qu’au cours de son séjour à Paris il s’est préoccupé de cette question. Il a pris connaissance des projets qui ont été successivement établis, en particuliers du projet Bourguignon et des modifications qui y ont été, depuis, apportées. Il se demande si la question est véritablement au point et si, dans ces conditions, les travaux peuvent être entrepris immédiatement. On se trouve en présence d’opinions opposées de personnes également compétentes : d’une part, les ingénieurs, qui sont partisans du projet Bourguignon, de l’autre, les navigateurs, qui n’hésitent pas à exprimer catégoriquement l’avis que le port, tel qu’il est prévu à ce projet, n’offrirait pas toutes les garanties de sécurité désirables pour la navigation. La question demeure très embarrassante et M. le Gouverneur Général dit qu’il serait heureux d’avoir, sur ce point, l’avis de plusieurs membres de l’Assemblée que leur situation ou leur fonction mettent à même d’exprimer une opinion autorisée.

MM.Baillet, Bouvier, Caucé, Clarke et Négro sont chargés d’étudier la question.

M.le Gouverneur Général dit qu’il fera tout son possible pour retarder au besoin son départ afin d’entendre les conclusions de cette Commission. Il examinera ensuite à nouveau les divers projets, tâchera de voir quel est celui qui est susceptible de présenter le plus de garanties pour les opérations de la navigation et quelle est la solution à laquelle il devra s’arrêter.

Il déclare qu’il tient essentiellement à ce que, seul, l’intérêt général domine toute l’étude de la question et que, s’il apercevait de l’intervention de considérations particulières dans le choix de l’emplacement du port, il n’hésiterait pas à le faire ailleurs.

M. le Gouverneur Général ajoute qu’il est hors de doute que l’un des premiers effets de la guerre sera de provoquer un effort économique intense qui se manifestera partout par des entreprises de grande envergure. Il importe de profiter de ce que moment est favorable pour mettre quelque chose sur pied afin que le projet prenne rang, tout de suite, parmi les grands travaux d’après-guerre.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Handball- Sommet National: Cosfa et THBC reviennent de loin

Remakes de la version 2017. L’an dernier, ASSM et Cosfa ont disputé la finale du championnat de Madagascar chez les hommes et As Tsiky et THBC chez les dames. Hier, au Gymnase complexe sportif de Mahajanga, ces mêmes équipes ont été à l’affiche des finales très attendues. Et la revanche a été prise.

Les deux vices champions de l’année précédente, Cosfa dans la catégorie masculine et THBC dans celle féminine ont réussi à renverser la vapeur et deviennent les champions en titre.

Les militaires n’ont pas cette fois raté le coache. Ils ont pu faire tourner leur effectif en privant ASSM d’un énième sacre. Au terme d’un match qui a tenu en haleine le public, Cosfa, champion national en 1987, est monté au pinacle sur le score serré de 20 à 19.

Chez les dames, THBC, assoiffé de titre après celui de 2016, a détrôné l’As Tsiky par 22 à 16. Jusqu’à la mi-temps, les protégées de Seth Fanantenana ont dominé les dames d’As Tsiky (10-5). Par conséquent, les joueuses de Boeny prennent désormais la place de THBC  en tant que vice championne de l’année.

Durant la rencontre pour la troisième place, la logique a été respectée. Les hommes  de Sporting se sont imposés face à ceux de Gr. Siteny (41 à 36).

 

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats finals

Hommes

Cosfa : Champion  de Madagascar

ASSM : Vice champion de Madagascar

Sporting : 3e place

Dames

THBC : Championne de Madagascar

As Tsiky : Vice championne de Madagascar

HBCA : 3e place

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: toy ny akohokely lasan’ny papango…

Tsy niandry ela, ny ampitso dia nirefotra toy ny vara-datsaka ny valin-taratasy avy any amin’ny minisitry ny fitsarana : fampiatona vonjy maika an’i Faniry Erinaivo eo amin’ny asa maha mpitsara an’ity vehivavy nilatsaka amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Nanaitra ihany ny akingan’ny tompon’andraikitra tamin’ny fandraisana an’izany fanapahana izany. Afaka heverina anefa fa ny fifampandanjana ny valiny amin’ny herisetra heno tao anatin’ny fanambaran’i Faniry Erinaivo no nitarika ny tompon’andraikitra haka fepetra sady haingana no entitra. Niteraka savorivory teo amin’ny fiarahamonina ny lahateny mahery vaika nanameloka ny mpitandro filaminana eo amin’ny fanatanterahany ny andraikitra ankinina aminy. Na mety hisy marina aza ny voalazan’i Faniry Erinaivo tafahoatra tsy ampy fifanajana ny fomba filazany azy. Ny mpanao pôlitika moa dia tsy hita atao ho mpitsara ny disadisa toy izany, ny tranga kianiny androany mety ho eloka hefainy rahampitso.

Nahatsiaro ho voahosihosy ny zony amin’ny maha olom-pirenena sy maha olombelona azy angamba ity mpilatsaka ho fidiny ity raha voatositosiky ny mpitandro filaminana tsy nohon’ny rariny. Tsy nisy seho afaka nihiahiana hitarika korontana tokoa moa teo amin’ilay toerana nanaovan’ireo mpilatsaka mitaky fanemorana ny fifidianana hetsika fanentanana momban’izany. Tsara ny fahatsapan’ny olona milatsaka ho fidina fa tsy misy ny rariny afaka ianteherana, izany ny zakain’ny mponina isan’andro, tsy hita ho adino koa fa ny iraka sy asa fifampivezivezena ny mpitandro filaminana, na hazakazaka toy ny fanenjehana lambo izany na fijorona mijajirika maharitra toy ny labozia miandry ampiretina, amin’ny maha olombelona dia mety ampiaka-pofina sy ahamaimbo ra. Ambon’izany efa misambaodika avokoa moa ny rafitra repoblikana eto an-toerana. Araky ny fenitry ny mpitsara ao amin’ny Parquet no mifehy ny fitandrovana ny filaminana ao amin’ny faritra iadidiny, tsy izany anefa ny fandaminana miseho, ny fitondrana tsy matoky tena sady andaniny manambitamby ny hery famoretana ankilany mampiasa fahefana ahafahany migeja ny fitsarana.

Atao ahoana Ramatoakely, avo fanidina ity vao tra-pahorina, tsy hita adinoina fa arakaraky ny fisondrotana toerana no ilana fitandremana sy fifehezan-tena, tendron-kazo no alan-drivotra. Na ny fitenitenenam-poana aza manana fenitra, famafazana lainga izay fantatra mampidi-doza ho an’ny maro aza no mbola azo heverina fa mety tsy ampidi-kizo an’ny tena nohon’ny fanambarana ny marina.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: l’art de lire un plan de bus

Un plan de bus demande une grande concentration pour être déchiffré. C’est vrai un peu partout dans le monde. C’est encore plus vrai dans notre capitale toute en circonvolutions, en dénivelés et en sens uniques pris dans tous les sens. Quelques arrêts ont maintenant des bornes où l’usager peut, s’il est téméraire, suivre le tracé du bus qu’il doit prendre. Lire un de ces plans, c’est comme décrypter une carte au trésor, cela demande un sens certain de l’orientation, un peu d’ingéniosité et surtout beaucoup de patience. A l’image de la ville, ils ne se livrent pas au premier venu et se méritent ! Si les plans vous rebutent, faites comme tout le monde, ignorez-les.

 

News Mada0 partages

Tenisy – Tompondaka nasionaly: nanao pao-droa i Romméo sy i Safidintsoa

Nifarana omaly ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara amin’ny taranja tenisy. Fifaninanana izay notontosaina teny amin’ny kianjan’ny ASUT teny Ankatso. Hita ho nitombo ny traikefan’ireo raketra malagasy satria niady ny lalao. Nisy ihany anefa ireo tena nisongadina. Teo amin’ny sokajy lehilahy, nanao pao-droa Rakotomalala Romméo. Niondrika nanoloana azy Rasendra Fenosoa tamin’ny seta 2 noho 0, ho an’ny sokajy 2S. Mbola i Romméo ihany koa no nibata ny fandresena teo amin’ny 3S rehefa avy nifanandrina tamin-dRakotondramanga Ntsoaferantsoa (6/1 6/1).

Nisongadina tamin’ny sokajy vehivavy kosa i Nomenjanahary Safidintsoa. Fandresena roa no azony nanoloana ireo mpifanandrina izay efa manana haavo teknika ambony avokoa, dia Rakotohasy Elsie sy Rakotondramboa Fitia ary isa mavesatra no nandavoan’i Safidy ireo mpifanandrina taminy ireo, nandritra ny lalao famaranana, omaly alahady.

 

Mi.Raz

 

Ireo valin-dalao tamin’ny lalao famaranana:

 

Sokajy lehilahy:

1S: Ratsimandresy Andritoavina 6/1 6/2 Randriamampionona Julien

2S: Rakotomalala Romméo 6/1 3/1     Rasendra Fenosoa

3S: Rakotomalala Romméo 6/1 6/1 Rakotondramanga Ntsoaferantsoa

4S : Rakotoarilala Tsiorisoa 0/6 6/2 6/3 Marius

 

Sokajy vehivavy:

1S: Tsantaniony Iariniaina 7/6 6/3 Radilofe Sariaka

2S: Nomenjanahary Safidintsoa 6/7 7/5 6/1 Rakotohasy Elsie

3S: Nomenjanahary Safidintsoa 6/2 6/0 Rakotondramboa Fitia

4S : Rakotoarilala Landy 6/2 6/1 Andrianafetra Miarana

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: tsy nahatohitra ny Cosfa ny 3FB

Nitohy, tetsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka ny andro fahadimy amin’ny fifaninanam-pirenena, taranja rugby “Gold Top 20”. Anisan’ny fihaonana nandrasan’ny rehetra, ny fihaonana teo amin’ny Cosfa (Bebaoty) sy ny 3FB (Fahasalamana). Resin’ny Bebaoty, tamin’ny isa 37 no ho 20 ry zareo Zef’Be, tamin’ity. Niady ny fihaonana teo amin’ny roa tonta na somary henjankenjana aza ny fifandonana. Nitarika an’isa ny 3FB, notarihin-dry Kotolala, Julio, Rabe, Tolotra sy ry Rija. Nanenjika hatrany kosa ny miaramila nahitana an-dry Ismael. Nihoarany tsikelikely ny 3FB nanomboka teo amin’ny fizaram-potoana faharoa.

Tamin’ny moka fohy, 37 no ho 35 kosa nandavoan’ny TFA ny Savony. Lavon’ny SCB Besarety, tamin’ny isa 13 no ho 9 ny US Ikopa ary 8 no ho 6 nanilihan’ny XV Fa ny VTMA. Samy resy avokoa ireo ekipa avy any amin’ny faritra tamin’ity. Nomontsanin’ny FTM, 72 no ho 10 ny Boeny ary niondrika teo anatrehan’ny UIRC, 25 no ho 18 ny Antsinanana.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Festival d’Art Urbain: l’art se voit et se partage depuis la rue

La capitale a tiré un trait sur la 5e édition du Festival d’art urbain. Du 19 octobre au 4 novembre, Is´art Galerie s’est lancé dans un ambitieux pari, celui de raffermir la relation entre l’art contemporain, les espaces urbains et les citoyens.

Après avoir déposé leur valise dans les villes de Mahajanga et d’Antsiranana lors des précédentes éditions, les artistes du festival d’art urbain ont consacré leur énergie et talent à embellir la capitale cette année. Cette 5e édition a vu la participation de 24 artistes issus de différentes disciplines. Conférence-débats, ateliers de partage, concert, performance de beat box,  parkour, slam, poésie et danse… effectivement tous les sens ont été en fête durant deux semaines d’affilées.

Les quartiers d’Ampasanimalo, d’Ankadivato, de Mahamasina et d’Ambavahadimitafo se sont refait une beauté et s’offrent de splendides fresques. Les artistes ont vraiment manifesté leur volonté de redonner au cœur de la ville une image positive, plus accueillante et attractive.

« Les habitants en avaient ras-le-bol des odeurs d’urine sur les murs de leurs immeubles. Dorénavant, les chefs-d’œuvre procurent le plaisir de la vue et contribuent par la même occasion à l’éducation à la citoyenneté et au civisme », a lancé l’un des artistes, lors de la réalisation d’une fresque participative à Ankadivato.

« Offrir une plateforme pour donner libre cours aux talents et à la créativité des artistes participants, mais également, rappeler leur part de responsabilité qu’ils doivent prendre  au sein de la société, figurent parmi les missions fondatrices du festival », a souligné Tahiry Ratsimba  de l’Is’art Galerie.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

CGM: ATM Project sans fausse note

ATM Project, un tout jeune groupe qui a vu le jour cette année, a confirmé son talent hors pair sur la scène du Cercle germano-malgache (CGM) Analakely samedi dernier, à l’occasion d’un concert éclectique.

« Je vous remercie de nous avoir choisi plutôt que la propagande », a plaisanté Anjara Rakotozafiarison avant de gratouiller les cordes de son instrument de prédilection.  Sans plus attendre, Anjara et ses musiciens complices ont enchaîné les titres.

De « Monday mood », « Boum », « Rakaraka » à la composition de son paternel « Asandrato », une salve d’applaudissement a accompagné chaque morceau joué. Une occasion unique de rendre hommage à leurs idoles, en reprenant leurs chansons cultes. On notera tout particulièrement « Little Wing » et « Foxey Lady » de Jimi Hendrix.

ATM Project secoue aussi bien le funk qu’il ne dépoussière pas la soul, ou le rock à la Hendrix. Anjara Rakotozafiarison à la guitare, Tonny Mahefa Razafiarison à la basse et Mihaja Rakotoarisoa à la batterie, le trio trace son chemin sur la sphère culturelle, lentement mais sûrement.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Opéra  « Les Enfants du Levant » fait son retour

Il y a de cela un an, « Les Enfants du Levant » a rencontré un succès résonnant sur la scène de l’IFM Analakely. Une projection de cet opéra dans son intégralité aura lieu in situ ce 20 novembre.

Pièce d’opéra signée Isabelle Aboulker et Christian Eymery, « Les Enfants du Levant » a vu la participation d’une ribambelle de jeunes artistes, à l’initiative de l’association Hetsika « Accueil, arts et culture de Madagascar ». Les enfants du Centre musical Laka, les comédiens de la compagnie Miangaly, les enfants de la compagnie l’Aléa des Possibles, le Lycée technique  professionnel du génie civil Mahamasina (LTPGCM) et la créatrice de mode malgache Sosoa ont été au diapason à cette occasion.

Cette projection sera effectuée dans le cadre de la Journée internationale des droits de l’Enfant. « Les Enfants du Levant décrit avec précision la vie de tous les jours d’une communauté d’enfants dans un bagne, au large de Toulon, au cours de l’année 1861. Ces enfants ont en commun, de venir d’un milieu défavorisé et d’être internés malgré leur innocence pour la grande majorité d’entre eux. Tout au long de l’intrigue se jouent des amitiés fortes, des drames, des haines et des espérances quand certains réussissent à s’évader », note l’auteur.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

« Festival d’art urbain »: nafonja ny kanto natosaka ho an’ny rehetra

Anisan’ny nanamarika iny volana oktobra iny sy ny fiandohan’ity novambra ity ireo hetsika ara-javakanto, tao anatin’ny “festival d’art urbain”, nokarakarain’ny Is’art galerie. Tafiditra tanteraka tao anatin’ny hetsika ny tanora, afa-po tanteraka.

Nifarana tamim-pomba ofisialy, ny asabotsy tolakandro teo, ny “Festival d’art urbain”,  fotoana iray ihaonan’ireo tanora mikolo ny kanto aty an-tanàn-dehibe: “graffiti”, “beat box”, “slam”, dihy, “parcours”, mozika, “vidéo mapping”, sns. Ny tontolon’ny “maty” no nasongadina tamin’ity indray mitoraka ity ary nanaporofo ny maha hetsika goavana azy ny fahamaroan’ny mpandray anjara, izay samy matihanina, avy eto an-toerana sy avy any ivelany.

Tsikaritra ny fahafenoan’ny aingam-panahy sy ny angovo, miampy fitiavana sy fahavononana, nananan’ireo mpanakanto, amin’ny sokajy misy azy ireo avy, nandritra ity “festival” ity. Voaporofo fa miaina anaty kanto, mivoatra nefa misy faka, ny tanora aty an-tanàn-dehibe.

Landy R.

News Mada0 partages

Ranomafana – Ifanadiana: deux cas suspects de peste

Quoique lentement, la peste continue de se propager dans d’autres endroits du pays. Des cas suspects ont été notifiés dans le district d’Ifanadiana. Les mesures de prévention à l’endroit des zones concernées ont déjà été prises pour prévenir les éventuels risques de contamination à grande échelle.

Hors de danger. Après avoir obtenu les soins nécessaires, les deux victimes de cas suspects de peste dans la commune de Ranomafana, district d’Ifanadiana, se portent maintenant bien. Il s’agit d’un enfant de 8 ans, issu du fokontany de Vohimarina et d’un autre, âgé de 16 ans, dans le fokontany de Masomanga.

Selon une source auprès de l’équipe sanitaire locale qui a requis l’anonymat, « la première victime a été testée positive au peste bubonique, d’après les résultats du Test de diagnostic rapide (TDR) effectué. Pourtant,  il faut attendre les analyses biologiques effectuées par l’Institut Pasteur de Madagascar avant de prononcer s’il s’agit vraiment de la peste ».  En attendant, les malades suivent encore les soins au Centre de santé de la Commune de Ranomafana.

Prise en charge à temps

Une association dont fait partie ces victimes, a réagi à temps en mettant au courant les responsables sanitaires locaux de ces cas suspects. « Alertés, les leaders de ladite association ont informé le Comité local de lutte contre la peste, qui a pris le soin d’envoyer les malades au Centre de santé », a précisé notre source.

Des attitudes exemplaires auxquelles l’ensemble de la population devrait adopter, afin de prévenir les éventuels risques de contamination de la peste à grande échelle.

De son côté, le chef de district d’Ifanadiana a réuni les responsables à tous les niveaux pour identifier les zones de contamination et les personnes en contact avec les victimes.

« Ces dernières, y compris les familles des malades et le personnel médical ont bénéficié de médicaments de prophylaxie de contact », a fait savoir notre source, avant d’informer qu’« une équipe du ministère de la Santé est prévue débarquer sur les lieux ce jour, pour effectuer des investigations ».

D’après les dernières statistiques du ministère de tutelle, 38 cas confirmés de peste sont notifiés, dont dix décès du 1er août au 29 octobre.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Ampanefy: des cambrioleurs arrêtés avec trois pistolets

Les cinq malfaiteurs, ayant pris d’assaut trois maisons dans la commune d’Ampanefy la nuit du 28 au 29 octobre, ont été capturés par les forces de l’ordre, la semaine dernière.

Fin de parcours pour cette bande de malfaiteurs. Les éléments de la brigade d’Ankadivoribe ont mis la main sur cinq individus et saisi sur eux trois pistolets qui ont servi à abattre l’un des propriétaires des maisons.

L’arrestation fait suite à la capture de l’un d’entre eux la nuit même des faits, au cours d’une tentative de braquage dans le village de Tsararirinina, situé à 2 km d’Ampanefy. En effet, ce dernier a été touché au niveau de sa jambe au cours d’un échange de tirs avec les gendarmes d’Ankadivoribe. Ce qui ne lui a pas permis de prendre la fuite comme ses acolytes.

Au cours de son interrogatoire, il a dénoncé ses camarades du braquage. Une série d’arrestations s’est ensuivie : deux bandits capturés avec des armes aux 67 Ha, un autre à Fasan’ny Karana et leur informateur à Soavina.

Le pire a été évité

Pendant l’échange de tirs entre les gendarmes et les assaillants à Tsararirinina, un véhicule tout-terrain du commissariat de Tanjombato a surgi brusquement en ripostant, ne sachant pas distinguer les militaires des bandits. Les éléments de la police ont en effet été alertés par le maire de la localité. Heureusement, mais tardivement, les deux frères d’arme se sont reconnus. Pendant ce temps, les bandits en ont profité pour prendre la fuite. Pourtant, ils ont tous été appréhendés trois jours après les faits.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Antsahamamy: un réseau d’escrocs dans l’immobilier démantelé

Les premiers maillons d’un réseau d’escrocs dans l’immobilier ont été mis à nu par le Réseau national de défense des consommateurs (RNDC) durant le week-end dernier, dans la capitale.

Se substituant au propriétaire, trois femmes ont vendu la maison qu’elles louent à Antsahamamy. Puis, suite à la médiation du RNDC au mois de mai dernier, elles ont accepté de rembourser la somme de 8 millions d’ariary perçue. Mais, en évoquant qu’elles avaient des relations dans le milieu de la justice et des forces de l’ordre, elles ont menacé la victime. Du coup, cette dernière a été obligée de saisir les autorités.

« Les enquêteurs ont effectivement été contactés par un individu se présentant comme officier supérieur, dans le dessein de les corrompre, mais ils n’ont point cédé », a témoigné hier, le président national du RNDC, Lita Rabetsara, qui suit de près cette affaire.

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Eglizy katolika –Diosezin’i Mahajanga: nodimandry ny Mgr Rakotondrajao Roger Victor

Misaona ny Eglizy Katolika Apostolika Romana. Nodimandry ny sabotsy 3 novambra teo tao amin’ny Clinique Ankadifotsy Antananarivo, ny Evekan’i Mahajanga, Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo. Notendren’ny papa Benoît XVI ho eveka mpanampy tao Mahajanga izy nanomboka ny taona 2008, ary nandray io andraikitra io feno rehefa nametra-pialana, noho ny antony ara-pahasalamana ny Mgr Randrianasolo Joseph Ignace, 2 febroary 2010, izay efa nodimandry ihany koa andro vitsy taorian’izay.

Fotoan-dehibe nanokanany ny heriny manontolo ny fandraisana ny fihaonamben’ny tanora katolika tany Mahajana (JMJ-9) ny volana oktobra teo. « Hoento hatrany am-paravazatany ny Lakroa mariky ny famonjena », hafatry ny Papa Joany Paoly II, nampitainy tamin’ireo tanora nandritra ny fandraisana ny Lakroan’ny JMJ. Nanentanany ny tanora rehetra ny firaisankina ho fitandroana ny rariny sy ny marina.

Nanendry azy ho mpiahy ny vaomieran’ny « Justice et paix » sy ny fonja ny Fivoriamben’ny eveka eto Madagasikara. Nandraisany fanelanelanana ny raharaha ady tany tao Soamahanina. « Ny politika ho an’ny Fiangonana katolika dia fanasoavam-bahoaka, ary izahay dia mampirisika ny lahika mba handray an-tanana ny adidiny hanasoavana ny olona sy ny firenena », hoy izy  (Gazety Lakroan’i Madagasikara).

Teraka ny 26 marsa 1960 izy, nohamasinina ho pretra ny 19 jolay 1990 tao amin’ny diosezin’i Miaranirivo. Ankoatra ny fianarana lalàna nataony, nianatra manokana momba ny lalàn’ny Eglizy (droit canonique) tany Paris ny Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Faradoboka teny Antsonjombe: nomen’Antananarivo an-dRajoelina ny fitiavany… lehibe indrindra

Hifarana anio amin’ny misasak’alina ny fampielezan-kevitra. Nanao faradoboka tamin’ny faritra maromaro ny kandidà Rajoelina. Anisan’izany ny teto Antananarivo sy Toliary ary hofaranany any Melaky raha tsy misy ny fiovana.

Niavaka sady nisongadina ny faradoboka nataon’ny kandidà Rajoelina teto Antananarivo, natao teny amin’ny “Coliseum” ny asabotsy teo. Hipoka tanteraka ny kianjasy ny ivelany ary noporofoin’Antananarivo ny fitiavany ny kandidà laharana faha-13. Nambarany tamin’izany fa hisy ny fanorenana tanàna vaovao antsoina hoe « Tanamasoandro ». Vahaolana amin’ny hamaroan’ny mponina eto an-dRenivohitra izany. Ahitana fotodrafitrasa goavana sy mifandraika amin’ny fiainan’ny mponina, toy ny tsena, ny toeram-piasana, ny trano fonenana maoderina sy manara-penitra, ny sekoly… Afindra amin’izany tanàna vaovao izany ny minisitera sy ny biraom-panjakana. Anisan’ny hamaha ny fitohanan’ny fiarakodia eto an-dRenivohitra, hanampy ny toeram-ponenana ary hitarika asa ho an’ny tanora koa.

Nitarika ny propagandy ny Jly Camille Vital

Natsidiny koa ny hanamboarana tetezana mihantona tahaka ny any ivelany ireny, hapetraka amin’ny lalam-pirenena voalohany eny Ampitatafika izany.  Nitohy tany Toliary izany, omaly ary tahaka izany koa ny amaroan’ny olona nanara-dia ny kandidà Rajoelina.

Ho an’ny tany Sakaraha kosa, nitarika ny fampielazan-kevitra ho an’ny mpanorina ny IEM ny Praiminisitra teo aloha, ny Jly Camille Vital sy ireo depiote ary ben’ny Tanàna amin’ireo kaominina 12 mandrafitra ity distrika ity. “Hanome 95% ho an’ny kandidà Rajoelina izahay”, hoy ireo vahoaka marobe.

Randria

Tia Tanindranaza0 partages

FIZARAM-BOLA

Tsy tahotra tsy henatra intsony fa atao ampahibemaso omaly ny fizaram-bola nataon’ny depiote Mapar iray tetsy Analamahitsy sy ny manodidina.

 

 Nanao antso avo izy fa izay rehetra manao tee-shirt volomboasary dia omena dimy arivo ariary. Vetivety ny olona dia tonga ary nihazakazaka naka ny akanjony tany an-trano. Dia nasiana loko kely ny tanan’izy ireo mba tsy hiverimberina. Marina fa tsy voararan’ny lalàna izany fa kosa miharihary ny tahotra sao tsy ho lany matoa manao kolikoly. 

FIARA 4X4 NIFANENJIKA

 

Nifanenjika ny fiara 4X4 miisa roa tany amin’ny seranam-piaramanidina Antalaha. Nisy bisikileta nanapaka tampoka anefa ary raha niala izany dia nivadika ambony ambany ny iray. Maty tsy tra-drano ny mpamily ary mbola miady amin’ny fahafatesana kosa ny olona roa nentiny. Ao amin’io tanàna io irery no azon’ny fiara handehanana ny lalan’ny fiaramanidina ary efa betsaka ny loza nitranga teo ka mahatonga ny olona sasany mino fa misy lolo ilay toerana. 

HONOHONO AMIN’NY HALA-BATO

 

 Mandeha indray ny tsaho fa hiditra an-tsehatra ny SADC ary hitsipaka ny fifidianana hatao amin’ny alarobia. Ny antony dia satria voaporofon’izy ireo, araka ny feo miely fa ireo kara-panondro nataon’ny minisiteran’ny atitany tombanana ho 2 tapitrisa isa dia entin’ny Mapar hangala-bato koa. Raha mitombina izany dia hala-bato sy kolikoly izany no hampiasaina entin’ny volomboasary sy ny manga miady. 

ZANDARY VOATIFITRA

 

Zandary iray no maty voatifitry ny jiolahimboto niady tao anaty tsena tany Beroroha. Olona roa izay samy nitazona basy no niady ary niezaka nanelanelana ilay zandary teo am-perinasa. samy nafana fo anefa ireo ary nilaza tamin’ilay zandary mba hiala raha tsy izany izy indray no hiharan’ny rihitra. Notontosain’ireo olona tokoa izany. Namaly koa ny naman’ireo zandary ary dia lasa ankitifitifitra tao anatin’ilay toerana. Maty koa ny iray tamin’ireo mpiady. 

 

 

 

SAIKA VOAROBA INDRAY

 

Saika norobain’ny olona indray ny borigadin’ny zandary ao Masomeloka Mahanoro. Ny fandehanan’ny lehilahy iray tompon’andraikitra tamin’ny famonoan’olona ary nitolo-tena tao amin’io birao io mba hialana amin’ny fitsaram-bahoaka no antoy. Vetivety anefa dia feno olona ilay borigady ary nofenoina zandary haingana. Rehefa nandeha ny fifampiresahana dia nanaiky ny niala ihany ny olona ary nafindra toerana haingana ilay lehilahy. 

 

ASAN-JIOLAHY TENY AMBONISOA ITAOSY

Nitsoaka nandeha an-tongotra ary tsy nihazakazaka akory ireo jiolahy rehefa avy nanafika tetsy Ambonisoa Itaosy. Toeram-pivarotana finday sy fangalana vola avy amin’ny “mobile banking” no notafihan’ireo ary lasa avokoa ny vola rehetra tao amin’ilay toerana. Hitan’ny olona marobe izany ary ny mpandeha fiara izay tratra tao anaty fitohanan’ny fifamoivoizana koa dia nahita saingy tsy afaka nanao na inona na inona satria nisy basy ireo jiolahy ary napoitrany izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foara nokarakarain’ny FJKMFahombiazana tanteraka, afa-po ny mpitsidika

Nifarana ny sabotsy 3 novambra lasa teo rehefa naharitra telo andro ilay hetsika Haona Fi, foara nokarakarain’ny fiangonana Fjkm nentina nampihaonana ny fiarahamonina teny amin’ny village voara Andohatapenaka.

 

 

 

 

 Fahombiazana tanteraka no azo tamin’izany, raha araka ny fanadihadiana natao. Saika tonga maro hatrany mantsy ireo mpitsidika nandritra ireo telo andro ireo, raha araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra, indrindra fa ny sabotsy teo nandritra ny andro famaranana. Maro tamin’ireo mpitsidika no niantsena sy nitondra ireo ankohonany nialavoly raha tsy  vitsy ihany koa no nanararaotra ilay fitiliana ara-pahasalamana marobe hita teny an-toerana. Ny fitiliana ny aretina diabeta sy ny fitsapana tosidra no tena nahaliana ny maro tamin’izany izay marihina fa handoavam-bola 5.000 Ar raha kely ny mijery azy eny anivon’ny tobim-pitsaboana tsy miankina. Toraka izany koa ny fitiliana ny otrikaretina Vih/SIDA izay marihina fa nijanona ho an’ireo tompon’andraikitra sy ny marary ihany ny tsiambaratelo mahakasika izany. Tsiahivina moa fa nahatratra an-jatony ireo tranoheva nandray anjara tamin’ity hetsika ity ka ankoatra ireo mpivarotra akanjo, kiraro, kojakoja maro samihafa ilaina amin’ny fiainana andavanandro dia hita teny an-toerana ihany koa ireo karazana banky sy trano fiantohana maro isan-tsokajiny. Nambaran’ireo mpikarakara moa fa santatra am-bava rano ihany ity hetsika Haona Fi ity satria dia mbola hisy ny andiany faharoa, entina hampihaonana hatrany ny fiarahamonina.

 

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Harena ankibon’ny tanin’i MadagasikaraNy vahiny no tena migoka ny tombony

Harena ankibon’ny tanin’i MadagasikaraNy vahiny no tena migoka ny tombony

 

500 000 eo ho eo ny Malagasy misehatra amin’ny harena ankibon’ny tany Madagasikara. Ny ankamaroan’izy ireo dia saika tsy ara-dalàna avokoa ary tsy mandoa hetra. Anisan’ny sehatra tena anjakan’ny kolikoly ny harena ankibon’ny tany ary nanambara ny teo anivon’ny Tranparency International fa 230 tapitrisa dolara na 815 221 120 000 Ariary (1dolara=3544, 44Ar) no vola verin’ny fanjakana Malagasy tamin’ny volamena sy ny vato sarobidy. 2 taonina monja ny volamena nambara fa misy tamin’ny taona 2013 kanefa maro be ny mivoaka an-tsokosoko. Betsaka ny vahiny mampiasa vola amin’ny sehatra harena ankibonin’ny tany eto Madagasikara raha tsy hilaza fotsiny ny ao Ilakaka. Matetika dia hanao fizahantany no lazaina fa anton-dia kanefa hanao aferana volamena sy vato sarobidy. Ny fanjakana koa moa goragora ka zara raha manara-maso ny ataon’ireny vahiny mitoetra sy mivezivezy eto amin’ny firenena ireny. Nilaza ihany koa ry zareo ao amin’ny Transparency International fa nahatratra 3 tapitrisa Euro na 12 102 690 000 Ariary (1Euro=4034, 23Ar) ny vidin’ny volamena sy vato sarobidy nivoaka an-tsokosoko tamin’ny taona 2017. Amin’izay dia ny vahiny no tena mahazo tombony: 1 500 000 Ar na 370 Euro no ividianan’izy ireo ny safira iray hitan’ny Malagasy mpandavaka izay tena niasa mafy ary mihatra aman’aina mihitsy noho ny tsy fisian’ny fiarovana amin’ny fitaovana manara-penitra kanefa lafony 4000 Euro na 16 136 920 Ariary izany any amin’ny tsena eoropeanina. mihamaro hatrany amin’izao fotoana ny Malagasy tsy matihanina mirona amin’ny fitrandrahana volamena sy vato sarobidy ka mahatonga ny fitomboan’ireo mpampiasa vola tsy ara-dalàna ireo. Tsy mahagaga raha tsy misy vokany amin’ny toekarena ny fitrandrahana atao noho ny fivelaran’ny sehatra tsy ara-dalàna. Ny hany tombony fotsiny dia ny fitomboan’ny filàna satria mihamaro ny olona. raha ny any Ilakaka izao dia lasa miroborobo ny tsena mivarotra ireo entana ilaina andavanandro (PPN). Varotra izay mamelona tokantrano maromaro miampy ny vola izay mba ampidirin’ireo raim-pianakaviana mitrandraka.

Tsirinasolo

   

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena eto MadagasikaraIza no filoha afaka hanarina izany ?

Hiaraha-mahita fa tsy tafavoaka i Madagasikara manoloana ny zava-misy ara-toekarena ankehitriny.

Tsy mbola miainga ny toekarena amin'ny ankapobeny raha tanisaina ireo tsy fahafaham-po miseho etsy sy eroa. Anisan`ny sehatra niteraka resa-be sy adihevitra teto amin'ny firenena ny fihenan-danja) na Fampihenan-danja ny vola malagasy mitranga. Amin'ny ankapobeny dia miankina amin'ilay antsoina hoe MID na “Marché Inter-bancaire de Devise” na Tsenam-bola vahiny eo anivon'ny Banky foibe ny sandan'ny Ariary satria raha be ohatra ny entana izay aondrana any ivelany ka mitombo ny vola vahiny miditra eto sady mampihena ny vidin'ny vola vahiny izany ary mampiakatra kosa ny Ariary raha ny lalàn'ny tolotra sy ny tinady. Saingy amin'ny ankapobeny dia ny fanafarana (importation) entana avy any ivelany no tena misongadina ka voatery mitady vola vahiny ny mpandraharaha ary izany no mampihen-danja ny Ariary. Tsy mitsahatra ny mamono tena ny Ariary ary mitotongana ny fari-piainan'ny Malagasy. Mbola miezaka hatrany ny fitondram-panjakana manao izay handresen-dahatra ny mpiara-miombon'antoka amin'i Madagasikara mba hisian'ny famatsiam-bola farany izay haingana azo hatao. Maro ireo sehatra no tsy ahitana mangirana toy ny famoronana asa, ny tsy fandriampahalemana izay tsy mbola mivaha tanteraka. 92% ny malagasy no milomano ao anaty fahantrana na dia ambara matetika aza fa manankarena i Madagasikara amin'ny lafiny maro. Iza amin`ireo kandidà no handray fanapahan-kevitra mazava amin`ny fampiakarana ny sandam-bola malagasy ahafahan'ny vahoaka mamorona asa raha tsy afaka hamorona ny fanjakana ? Rahoviana vao no azo ialana ny fanafarana solika avy any ivelany ka mampiankin-doha lava izao antsika amin'ny mpanjanaka, isika anefa efa tafiditra ao anatin'ny firenena mpamokatra solika ? Mba rahoviana ny Malagasy vao mba afaka hioty ny harena maro eto amin'ny tany fa toa mandeha ho azy ny volamena, sokatra, andramena, vatosoa ... nefa tsy mbola naheno isika fa naverina any amin'ny kitapom-bolam-panjakana izay tratra fa toa manjavona avokoa. Iza re no mba hanolo-tena ka hanadino ny tombontsoa manokana fa mba hijery ny ho an'ny daholobe amin'ny fanatanterahana ny asa izay hataony mandritra ny fitondrany ? Mila mifidy mpitondra izay mahatsilo ny firenena, tsy hoe hiady amin`ireo firenena fa hametraka ny tombontsoa ambonin`ny firenena Malagasy alohan`ny tombontsoany manokana sy alohan`ny tombontsoan`ny firenena izay milaza fa manampy antsika.

 

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra-Filohan’ny Ligin’AnalamangaNosamborin’ny mpitandro ny filaminana teny Ivato

Nosamborin’ny mpitandro ny filaminana vao maraim-be tamin’ny 6 ora tany ho any ny sabotsy 3 novambra teo raha handeha hihazo an’i Sambava hanatrika ny AG sy fifidianana izay ho filoha vaovaon’ny FMF ny filohan’ny ligin’ny baolina kitran’Analamanga, Rakotoarimanana Tôta Henintsoa.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoTsy voavidy vola !

« Tsy voavidy vola ! ». Nanakoako eraky ny lalana namonjy ny fodian’ny kandida ho filoham-pirenena iray nihazo an’iny Ambohijatovo sy Ambohidahy iny izany hiakan’ireo mpanaradia azy izany ny sabotsy tolakandro teo.

 

 Tsy mila velabelarina akory ny tian’ny hiaka hambara fa tonga dia mazava avy hatrany. Tena faharesen-dahatra ny an’ireo vahoaka marobe nirava avy ao amin’ny kianjaben’i Mahamasina rehefa avy nanatrika ny faradobok’ilay malaza ho tsy mpandrava fa mpanangana. Na dia hita ho tsy tena tomombana mihoatra ny an’ny hafa izay havanana amin’ny seho ivelany mamirapiratra sy mirentirenty aza ny haingon-tsehatra sy ny fanamafisam-peo tao an-toerana dia hafa ihany ny olombelona rehefa tadidin’ny Malagasy fa nitondra soa teo amin’ny fiainany. Tsy ny Malagasy niaina tamin’izany fotoana ihany no nahatsiaro fa na ireo mpitazana avy tany ampitan-dranomasina nahavita namoaka horonantsary mihitsy nitantarany ny fahatongana sy fahalasana ary ny fiverenan’ilay heverin’ny Malagasy hatramin’izao ho hany tokana vahaolana hamerina ny fiainany amin’ny laoniny indray sy ho amin’ny tsaratsara kokoa. Hafa ihany ny tena izy fa tsy dika mitovy. Hafa mihitsy ny orijinaly fa tsy kopikole, hoy ny vazivazy izay. Ny mpifaninana aminy aza maka tahaka ny ataony sahady. Nahita ny vinan’asany sy ny famintinany izany dia iny fa tsy menatra akory nandika be fahatany. Izao tontolo izao sy ny olona no nidoka azy nialoha fa tsy izy no nidoka ny tenany avy hatrany. Ekena fa anaty fampielezankevitra isika ankehitriny ary lojika raha mba samy mandoka sy miezaka ny maneho fa tsara ny maha izy azy ny kandida tsirairay. Tsy fady akory ny midoka tena saingy na ho vy na ho vato dia tsy maintsy hiavaka eny foana izay tadidin’ny vahoaka fa « tena » nahavita. Tsy mila manakarama olona hilalao sarimihetsika hitantara sy hanatsara ny fiainany na koa hizara fanamiana maimaimpoana fa ny olona indray aza no mamboly fandavan-tena hanohana azy amin’ny fomba rehetra araka ny voalaza teo hoe « tsy voavidy vola ! ».

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida NeypatraikyNisintona tsy hofidiana intsony

Anisan’ireo kandida nanatri-maso ny zava-nisy tany Sambava Atoa Neypatraiky Rakotomamonjy izay nanambara fa tena nampalahelo ny zava-nisy tamin’iny sabotsy 3 novambra iny fa betsaka ny zavatra nifamahofaho. Anisan’izany,

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohan’ny FMFTsy raikitra fa nisavorovoro indray

Tsy tontosa ny fifidianana filohan’ny FMF “Federasion’ny Baolina Kitra Malagasy” saika notontosaina ny sabotsy 3 novambra teo tany Sambava Faritra SAVA noho ny tsy fahatrarana ny fetrisa 2/3-n’ny mpifidy tokony hanatanteraka izany.

Tia Tanindranaza0 partages

Mialy RajoelinaMalok’endrika tampoka ny sabotsy teo

Maro no nahatsikaritra ny sabotsy hariva teo ny endri-dRamatoa Mialy Rajoelina, izay hita ho tena vinitra dia vinitra nandritra ilay fandaharan’ny haino aman-jerim-panjakana ka nampihaonana ireo kandida ho filoha 6, andiany farany.

 

 

Tany am-piandohan’ny fandaharana dia hita ho nilamina ihany izy, saingy rehefa nandeha teo ny adihevitra sy ny fanazavan-kevitra dia hita ho nivadika tampoka ny endrik’ity vady andefimandrin’i Andry Rajoelina ity.Tsy ela fa iny sabotsy alina iny ihany dia efa niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera io sary io. Ao ny milaza fa sao efa reraka. Eo koa ny hoe tonga saina tampoka angamba ramatoa raha sanatria ka tsy tafiditra fihodinana faharoa na tsy lany amin’ity vola be mivoaka isan’andro ity. Ny nitovizan’ny maro an’isa hevitra dia niteniteny foana indray ny kandida laharana faha-13 tao anatin’ny adihevitra ka izay no naha vinitra tampoka an-dRamatoa vadiny, izay azo antoka fa mahalala tsara ny zava-misy sy ny fikafika ratsy kasaina hatao handrombahana ny fandresena tahaka ny efa natao ihany tamin’ny 2009. nandrombahana ny fahefana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasimban’ny tontolo iainana eto MadagasikaraNy fahantrana no tena antony

Ny fahantrana lalin’ny Malagasy no tena antony mahapotika isan’andro isan’andro ny tontolo iainana. 73% no miaina anatin’ny tsy fahampiana ary maherin’ny 80% ny any amin’ny tontolo ambanivohitra no miankina tanteraka amin’ireo zava-boary avy amin’ny tontolo iainana.

 

 Ny tsy fahampiana ara-bola no manosika ireo tantsaha hanapaka ny ala sy handoro tanety. Etsy an-daniny dia kely loatra ary tena tsy ampy ny tetibola atokan’ny fanjakana anaovana asa hiarovana ny tontolo iainana. Zara raha misy 2% amin’ny totaliben’ny tetibolam-panjakana izany, hany ka tsy ahavitana ireo dingana maro tokony hatao. Na misy aza ireo tetikasa maro momba ny tontolo iainana dia miverina amin’ny niaingana hatrany rehefa tapitra noho ny tsy fisian’ny fanaraha-maso. Fa ankoatra izay dia antony mahatonga ny fahasimban’ny tontolo iainana ihany koa ny fifindra-monina. Matetika rehefa ringana mantsy ny ala sy ny hazo misy amina tanàna iray dia mitady toerana hafa indray ny olona kanefa tsy mba namboly hazo izy hanoloana ireo voatapaka. Araka izany dia eo amin’ny toerana vaovao indray izy ireo no mandoro tanety sy mandripaka ala dia tahak’izay hatrany hatrany. Manginy fotsiny ny kolikoly rehetra ataon’ny mpaka sy mpangalatra ny hazon’i Madagasikara izay tsy misy fandraisan’andraikitra mazava avy amin’ny fanjakana. Manoloana ny zava-misy dia misy ny ezaka maika tsy maintsy ataon’i Madagasikara araka ny nambaran’ny teo anivon’ny tetikasan’ny firenena mikambana ho amin’ny fampandrosoana (PNUD). Ankoatra ny ady amin’ny fahantrana izay tena laharam-pahamehana dia ilaina manomboka izao ny fanatsarana ny fitantanana ireo faritra voaaro. Tokony harovana ireo sisa ananana ireo satria mbola misy hatrany amin’izao ny fanapahana ala sy ny fitrandrahana ary ny fanondranana hazo an-tsokosoko eny amin’ireny toerana ireny. Mila ampitomboina ihany koa ny tetibolam-panjakana atokana amin’ny fiarovana amin’ny tontolo iainana ary tohizana sy arahana maso ny asa izay natomboka.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina namotika firenenaTsy hanaiky diso mandrakizay…

“Tamin’ny 2008 dia nahatratra 7,5 ny fitombon’ny harinkarena ary tamin’ny 2009 dia niiba satria 3% ary mazava amin’izany hoe inona no nampirongatra ny tsy fandriampahalemana ?”, hoy ny kandida Marc Ravalomanana tamin’ilay adihevitra tao amin’ny fahitalavi-panjakana TVM.

 

 Mitotongana 100% ny volantsika, ary tsy maintsy harenina izany. Tamin’ny fitondrana Ravalomanana dia manodidina ny 2.000Ar ny Euros iray raha 4.000Ar eo ankehitriny. Manangana asa, hantsoina ny tantsaha, hampiroboroboana ny tantsaha izay 92% maro an’isa eto, mba hahafahantsika mahavita tena ara-tsakafo ary miasa afaka mampiakatra ny harinkarena avy eo no anisan’ny fanambiny. Ny filoha efa nitondra dia tokony ho efa nahitana fahombiazana amin’ny zavatra nataony, ary rehefa mahomby ianao dia mahomby foana, hoy izy, ka mila toe-tsaina matotra tsara isika. Voasazy isika tamin’ny 2009-2013, ary tsy ny olona nanongam-panjakana no voa fa ny vahoaka Malagasy, izany hoe tsy nisy fahombiazana. Tsy maintsy haverina ny fifampatokisana amin’ny mpamatsy vola. Mety misy hoe handeha any amin’ny sinoa dia mametraka ny fepetrany izy, fa ny ahy tsy izay, hoy izy. Te hikosoka ny tantara Rajoelina, ka nilaza fa ohatra ny variana mifampitsikera isika, variana mitantara ny lasa fa ny zavatra andrasan’ny vahoaka amintsika kandida dia vahaolana hanalana an’i Madagasikara ao anatin’ny fahantrana lalina. Nanasonia fa nametra-pialana i Marc Ravalomanana, ary aoka izay ny resaka fanonganam-panjakana. Tsy sahy nanao fampitahana ny fiainam-bahoaka sy ny fahantrana lalina nateraky ny fanonganam-panjakana izy, izay misy ny antontanisa mazava fa ny nanadio tena hatrany no nataony. Nofinofy izany Rajoelina hiaiky ny helony sy hifona amin’ny vahoaka izany…. Tsy nametra-pialana aho fa namindra fahefana tamin’ny miaramila mba hikarakara fifidianana. Izaho no nanasonia an’ilay izy dia izaho no mahalala azy, ary tsy misy afaka miady hevitra amin’izany fa izaho ihany. Nanameloka an’iny avokoa ny sehatra iraisam-pirenena, hoy i Marc Ravalomanana, ary tsy hisy afaka handa fa voasazy isika. Nisy nandoro avokoa ny orinasako tamin’ny 2009, izay kazarana vely kanonta ho an-dRajoelina satria izy no tompon’antoka tamin’ny fanonganam-panjakana nisian’ny fandoroana fananam-panjakana sy fananan’olon-tsotra, anisan’izany ny TVM, izay tsy nahita havaly raha nampahatsiahivin’i Marc Ravalomanana hoe: ity ihany koa dia avy may tamin’ny 2009. Ny zaza tsy manana kopia, misy olona tsy mihinan-kanina, ka sofin’omby no asianao “puce”, hoy kosa ny kandida José Andrianoelison.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina namotika firenenaTsy hanaiky diso mandrakizay…

“Tamin’ny 2008 dia nahatratra 7,5 ny fitombon’ny harinkarena ary tamin’ny 2009 dia niiba satria 3% ary mazava amin’izany hoe inona no nampirongatra ny tsy fandriampahalemana ?”, hoy ny kandida Marc Ravalomanana tamin’ilay adihevitra tao amin’ny fahitalavi-panjakana TVM.

 

 Mitotongana 100% ny volantsika, ary tsy maintsy harenina izany. Tamin’ny fitondrana Ravalomanana dia manodidina ny 2.000Ar ny Euros iray raha 4.000Ar eo ankehitriny. Manangana asa, hantsoina ny tantsaha, hampiroboroboana ny tantsaha izay 92% maro an’isa eto, mba hahafahantsika mahavita tena ara-tsakafo ary miasa afaka mampiakatra ny harinkarena avy eo no anisan’ny fanambiny. Ny filoha efa nitondra dia tokony ho efa nahitana fahombiazana amin’ny zavatra nataony, ary rehefa mahomby ianao dia mahomby foana, hoy izy, ka mila toe-tsaina matotra tsara isika. Voasazy isika tamin’ny 2009-2013, ary tsy ny olona nanongam-panjakana no voa fa ny vahoaka Malagasy, izany hoe tsy nisy fahombiazana. Tsy maintsy haverina ny fifampatokisana amin’ny mpamatsy vola. Mety misy hoe handeha any amin’ny sinoa dia mametraka ny fepetrany izy, fa ny ahy tsy izay, hoy izy. Te hikosoka ny tantara Rajoelina, ka nilaza fa ohatra ny variana mifampitsikera isika, variana mitantara ny lasa fa ny zavatra andrasan’ny vahoaka amintsika kandida dia vahaolana hanalana an’i Madagasikara ao anatin’ny fahantrana lalina. Nanasonia fa nametra-pialana i Marc Ravalomanana, ary aoka izay ny resaka fanonganam-panjakana. Tsy sahy nanao fampitahana ny fiainam-bahoaka sy ny fahantrana lalina nateraky ny fanonganam-panjakana izy, izay misy ny antontanisa mazava fa ny nanadio tena hatrany no nataony. Nofinofy izany Rajoelina hiaiky ny helony sy hifona amin’ny vahoaka izany…. Tsy nametra-pialana aho fa namindra fahefana tamin’ny miaramila mba hikarakara fifidianana. Izaho no nanasonia an’ilay izy dia izaho no mahalala azy, ary tsy misy afaka miady hevitra amin’izany fa izaho ihany. Nanameloka an’iny avokoa ny sehatra iraisam-pirenena, hoy i Marc Ravalomanana, ary tsy hisy afaka handa fa voasazy isika. Nisy nandoro avokoa ny orinasako tamin’ny 2009, izay kazarana vely kanonta ho an-dRajoelina satria izy no tompon’antoka tamin’ny fanonganam-panjakana nisian’ny fandoroana fananam-panjakana sy fananan’olon-tsotra, anisan’izany ny TVM, izay tsy nahita havaly raha nampahatsiahivin’i Marc Ravalomanana hoe: ity ihany koa dia avy may tamin’ny 2009. Ny zaza tsy manana kopia, misy olona tsy mihinan-kanina, ka sofin’omby no asianao “puce”, hoy kosa ny kandida José Andrianoelison.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTompondakan’ny fampanantenana poakaty

Rehefa narahana akaiky ny fomba firesaky ny kandida laharana faha 13 Andry Rajoelina nandritra ny fampielezan-kevitra dia mazava fa tena ilay filohan’ny tetezamita nanao ny lalàmpanorenana kitoatoa tamin’ny 2010 sy nitarika ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 marina no miresaka.

 

Asiana “puce electronique” ny omby, hividy fiara mihanika tendrombohitra ary avy eo afaka misitrika any anaty rano, omena elikoptera 10 hanenjehana dahalo, atao toa an’i Miami (Floride – Etazonia) i Toamasina, hovitaina ny lalana mankany Ambatondrazaka, asiana Parking eny amin’ny EPP …Tsiahivina kely fa nisy fampanantenana efa nataon’i Andry Rajoelina ihany koa fony izy nitantana ny tetezamita. Teo ohatra ny hoe hanorina toerana fanamboarana simenitra (cimenterie) lehibe indrindra aty amin’ny ranomasimbe Indianina ka afaka herintaona dia ho lasa 14 000 ariary ny simenitra iray lasaka eto Madagasikara, izy ihany koa no nilaza fa efa an-dalam-panamboarana ny Metro sy Tramway apetraka eto Antananarivo Renivohitra ary dia nisy “maquette” momba izany mihitsy naseho teny amin’ny lapan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena Mahamasina ny 7 novambra 2010 … Tsy nisy tanteraka ireo kanefa naharitra 5 taona ny fitondrana tetezamita. Mbola fampanofinofisana natao ihany koa ilay hoe hanorina trano 10 000 ao anatin’ny volana vitsy omena ny tanora latsaky ny 35 taona efa manambady sy niteraka, ary ilay fampanantenana hoe amboarintsika ny orinasa Sirama dia ho mora ny siramamy vidin’ny Malagasy. Potika tanteraka io orinasa io ankehitriny. Fehiny, tena maro be ny fampanantenana poakaty ary mody sarontsaronana amin’ny seho ivelany sy fanentanana mahafinaritra fotsiny fa raha asa mivaingana dia “zero” ny naoty…ireo hopitaly manara-penitra moa dia efa iarahan’ny Malagasy mahita fa tsy natao ho an’ny vahoaka izany mihitsy fa lafo ny vola saram-pitsaboana tsy maintsy aloa ao. Famitaham-bahoaka sy fampadriana adrisa no betsaka ary lasa atao entam-barotra ilay hoe fitiavan-tanindrazana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fifidiananaTsy tokony hisy ahiahy intsony…

Miantso ny olom-pirenena ho tony ny vaomiera misahana ny fikarakarana ny fifidianana amin`izao ankatoky ny fifidianana izao ka manentana ny olona hanefa ny adidiny amin`ny 7 novambra ho avy izao.

Na dia eo aza ny olana mahakasika ny lisi-pifidianana dia manome toky ny CENI Madagascar fa fifidianana madio sy mangarahara no atao ary heken`ny rehetra izay vokatra mivoaka eo. Araka izany, miantso ny rehetra ny CENI mba hiray hina amin`ny fanatanterahana ny fifidianana tsy misy korontana ary tsy mitanila ihany koa. Miantso ireo tompon’andraiki-panjakana mba hanaja izay manodidina amin`ny fifidianana. Nanamafy ny filohan`ity rafi-panjakana ity, Hery Rakotomanana, fa azo jerena sy tsidihana ao amin`ny tranokalam-pifandraisan`ny CENI ny biraom-pifidianana manerana ny nosy. Azon`ny rehetra atao ny manamarina azy ireny ahafahan`izy ireo mandatsa-bato ny 7 novambra. Notsipihiny manokana kosa fa tsy marina ny filazana hoe misy biletà tokana mpiaritaka ary manginy fotsiny ny fangalaram-bato amin`izao. Mampitandrina ny mpanely tsaho ny CENI satria manaratsy ny lamina efa misy izany. Miantso ny rehetra izay mahita indro kely sy ny tsy fahalavorariana samihafa ihany koa ny CENI hanatona ity vaomieram-pirenena ity satria mbola misy hatrany ny fotoana hafahahana manitsy izany. Hasaina ny vahoaka Malagasy ho tonga maro hifidy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fifidiananaTsy tokony hisy ahiahy intsony…

Miantso ny olom-pirenena ho tony ny vaomiera misahana ny fikarakarana ny fifidianana amin`izao ankatoky ny fifidianana izao ka manentana ny olona hanefa ny adidiny amin`ny 7 novambra ho avy izao.

Na dia eo aza ny olana mahakasika ny lisi-pifidianana dia manome toky ny CENI Madagascar fa fifidianana madio sy mangarahara no atao ary heken`ny rehetra izay vokatra mivoaka eo. Araka izany, miantso ny rehetra ny CENI mba hiray hina amin`ny fanatanterahana ny fifidianana tsy misy korontana ary tsy mitanila ihany koa. Miantso ireo tompon’andraiki-panjakana mba hanaja izay manodidina amin`ny fifidianana. Nanamafy ny filohan`ity rafi-panjakana ity, Hery Rakotomanana, fa azo jerena sy tsidihana ao amin`ny tranokalam-pifandraisan`ny CENI ny biraom-pifidianana manerana ny nosy. Azon`ny rehetra atao ny manamarina azy ireny ahafahan`izy ireo mandatsa-bato ny 7 novambra. Notsipihiny manokana kosa fa tsy marina ny filazana hoe misy biletà tokana mpiaritaka ary manginy fotsiny ny fangalaram-bato amin`izao. Mampitandrina ny mpanely tsaho ny CENI satria manaratsy ny lamina efa misy izany. Miantso ny rehetra izay mahita indro kely sy ny tsy fahalavorariana samihafa ihany koa ny CENI hanatona ity vaomieram-pirenena ity satria mbola misy hatrany ny fotoana hafahahana manitsy izany. Hasaina ny vahoaka Malagasy ho tonga maro hifidy.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana 7 novambraAzo antoka ny fandresen’i Dada

Feno hipoka ny Kianjaben’i Mahamasina ny sabotsy lasa teo. Rakotra vahoaka na ny «gradin », « tribune », ary ny teo afovoan’ny Kianja. Porofoin’ny vahoaka hatrany ny fitiavany sy ny fanohanany amin’ny hery rehetra ny Kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana,

 ary hoporofoina amin’ny latsa-bato amin’ny alarobia 7 novambra izao. Nampihetsi-po ny maro ny fihaonana tamin’ny sabotsy, izay sokajiana ho efa ivon’ny fandresen’i   Marc Ravalomanana. Niombom-po tamin’ny vahoakan’Antananarivo i Madagasikara manontolo, izay maro no naniry ny ho etsy Mahamasina saingy tsy afa-nanoatra noho ny halaviran’ny toerana. Maro anefa ireo avy amin’ny toerana somary lavitra tonga teny Mahamasina, toy ny avy any Imerintsiatosika, Manjakandriana, Ankazobe,… 157 ny toerana notsidihan’i Marc Ravalomanana nanomboka tamin’ny 8 oktobra, ary saika voatety avokoa ny ankamaroan’ny faritra eto Madagasikara, ary izy no hany kandida tokana nahavita an’izany, izay manamafy fa akaiky ny vahoaka izy. Tonga ny fotoana sahia mandray andraikitra, ary reseo ireo sakantsakana samihafa, hoy ny kandida Marc Ravalomanana tamin’ireo vahoaka an’aliny maro Mandehana mifidy daholo, ary ento ny havana sy ny namana rehetra. Mandresy dada rehefa tonga mifidy ianareo, ary mino aho fa handresy dada amin’ny alarobia, hoy izy, izay naneho fa mahatoky ny vahoaka maro be teo Mahamasina sy ny Malagasy manontolo.

 

 Efa vita sy maty paika ny vahaolana ho an’ny firenena, efa eo rahateo ny “manifesto” sy ny MAP2 izay velirano sy fanomezan-toky omeny ny vahoaka. Tsy natao hanaovana propagandy fotsiny ireo, fa tena hoentina hanarenana ny firenena, hananganana ny simba, hoy izy. Tetikasa tena izy, fa tsy tetikasa misavoana. Izaho tsy hanangana “building” tsy hipetrahanareo na hampiandry anareo afaka 30 taona, hoy hatrany i Marc Ravalomanana. Nidera ny vahoaka izay tsy voavidim-bola izy satria ny olona aza no mahafoy vola sy fotoana. Programa azo tanterahina tsara ny antsika, fa tsy poakaty akory. Nanome toky ny vahoaka izy fa hanangana ny rava, hanangana ny fiainam-bahoaka sy ny firenena mba ho vanona ary nohamafisiny ny hoe: mpanangana fa tsy mpandrava. Fantatro, reko, hitako ny fitarainan’ny Malagasy toy ireo mitoka-monina ka hamboarintsika ny lalana. Hohatsaraina ireo lalana efa vita fa hanamboatra vaovao ihany koa ny fanjakana Ravalomanana. Hohamafisina ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana mba hiadanan’ny vahoaka. Hanao ny fara-fahaizako sy fahakingako aho, ary hanarina isika, hoy i Marc Ravalomanana. Tena hanampy anareo i Dada fa aza matahotra. Ianareo milaza hoe efa manana, dia aza matahotra fa isika tsy hanana ny fanananareo fa hampanana ny tsy manana, hoy izy. Tsy maintsy hampiasa ny teknolojia vaovao sy ny traikefa ananany amin’ny fifandraisana amin’ny sehatra iraisam-pirenena sy ny mpiara-miombon’antoka isika fa aza matahotra. Ianareo izay misalasala dia izao no teneniko. Hizarana ny teknikam-pamokarana ny tantsaha, ny mpanao asa tanana,… Homena asa ny tanora ankoatra ireo homena ny fiofanana ara-teknika. Ny tanora, izay tsy nahalala ny tantara izay 9 taona monja tamin’ny fanonganam-panjakana tamin’izany, dia nambarany fa tsy hatao ambanin-javatra fa homena asa. Hohamafisina ny fitsinjaram-pahefana tena izy, mba tena ho mirazotra ny fampandrosoana ny firenena.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga tsy azo hanoharana mialoha ny fifidiananaTsy mbola anatiny isika, hoy ny loholona Amido

Misy lalàna mifehy ny fifidianana, hoy ny loholona Amido, ary io no lehibe indrindra isorohana ny zava-mitranga. Be tokoa, hoy ity loholon’Antsiranana ity, ny zava-nitranga tao ho ao.

 

 Isan’ireny ireo endrika fitsaram-bahoaka, ny hetsik’ireo kandida ho filoham-pirenena miisa 25 sy ny hafa maro saingy ny fehiny dia miroso amin’ny fifidianana isika. Raha ny voalazan’ny lalàna dia maro ireo endri-java-miseho antony tsy maintsy hanemorana fifidianana toy ny hoe fahafatesana kandida, valanaretina mipariaka, ny loza voajanahary saingy hatreto aloha dia tsy anatin’izay tranga tsy azo hanoharana mialoha ny fifidianana isika. Mbola misy tomponandraiki-panjakana koa eto afaka manapaka ny tokony hatao. Izany resaka fitsaram-bahoaka izany, hoy izy, tsy vao androany ary vokatry ny tsy fanarahan-dalàna nataontsika ihany. Tomponandraikitra amin’izany ny vahoaka fa tomponandraikitra voalohany ny mpanao politika. Nosinganin’ity loholona ity manokana moa ireo mpanongam-panjakana sy mpandrangitra adim-poko. Soa, hoy izy, fa Hendry ny gasy ka tsy nety ho voasarik’izany adim-poko izany.

J. Mirija

Legend: Ny loholona Amido

Tia Tanindranaza0 partages

ANTOKO OTRIKAFOAzo hatao tsara ny manao fifidianana, tsy ampian’ny any ivelany

Naneho ny heviny mikasika ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny indray ny antoko Otrikafo ny faran’ny herinandro teo.

 

 Nambarany fa tsy tokony hihazakazahana aloha ny fifidianana raha tiana hilamina ny firenena. Ny fifampiresahana eo amin’ny samy Malagasy sy ny fametrahana rafitra vaovao, hoy izy no mahamaika raha te handroso isika. Tsy tokony hampatahotra antsika akory ny tsy hanao fifidianana tsy hankasitrahan’ny any ivelany, hoy hatrany ny mpitondra tenin’ny antoko Otrikafo. Efa nisy mantsy antoko politika nahavita nanao fifidianana irery tsy notohanan’izy ireo tamin’ny taona 2013. Miantso ny hisian’ny fifampidinihana ity antoko iray ity hisorohana ny fifidianana. Fa ankoatra izay dia mangataka ny hanokafana ny lisi-pifidianana ihany koa ny antoko Otrikafo. Io mantsy no hita fa tena fositra, hoy izy ireo ka mila diovina sy karakaraina mba hisian’ny fifidianana madio sy mangarahara  ary  eken’ny rehetra.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANTOKO OTRIKAFOAzo hatao tsara ny manao fifidianana, tsy ampian’ny any ivelany

Naneho ny heviny mikasika ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny indray ny antoko Otrikafo ny faran’ny herinandro teo.

 

 Nambarany fa tsy tokony hihazakazahana aloha ny fifidianana raha tiana hilamina ny firenena. Ny fifampiresahana eo amin’ny samy Malagasy sy ny fametrahana rafitra vaovao, hoy izy no mahamaika raha te handroso isika. Tsy tokony hampatahotra antsika akory ny tsy hanao fifidianana tsy hankasitrahan’ny any ivelany, hoy hatrany ny mpitondra tenin’ny antoko Otrikafo. Efa nisy mantsy antoko politika nahavita nanao fifidianana irery tsy notohanan’izy ireo tamin’ny taona 2013. Miantso ny hisian’ny fifampidinihana ity antoko iray ity hisorohana ny fifidianana. Fa ankoatra izay dia mangataka ny hanokafana ny lisi-pifidianana ihany koa ny antoko Otrikafo. Io mantsy no hita fa tena fositra, hoy izy ireo ka mila diovina sy karakaraina mba hisian’ny fifidianana madio sy mangarahara  ary  eken’ny rehetra.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenena malagasy 2018Tsy hanam-paharoa

Tapa-bolana mialoha ny andehanan’ny fihodinana voalohany amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena dia efa nisy kandida miisa 25 be izao sahady, nivondrona.

6 andro mialoha ny 7 novambra izay indray avy eo, ity no tena hafa kely, dia iny fa nisy kandida nanala tena ary dia nilaza ny hanohana kandida hafa  sahady. Iretsy 25 mianadahy teo alohany moa dia ny hanemotra fifidianana no takiany ary nisy fotoana izy ireo ny hilaza hampitsahatra ny fampielezankeviny mandra-pahazoana valiny mahafa-po amin’ny fitakiany. Tsy izay anefa no hita ho nitranga fa toa sady manohy ny fampielezankeviny eny avy ihany izy ireo. Ny savoritaka marolafy tao anatin’ny fanomanana ny fifidianana, izany hoe, ny resaka lisi-pifidianana tsy tomombana sy fizarana karatra nampimenomenona ireo olom-pirenena miampy ny resaka biraom-pifidianana nofinofy, manginy fotsiny. Mampametra-panontaniana hatramin’izao hoe be ny olom-pirenena nitaraina ho tsy nahazo karatra intsony na dia nahazo aza tamin’ny fifidianana 2 farany teo kanefa dia lazaina ho niampy 2 tapitrisa mahery ny isan’ireo mpifidy. Kandida miisa 36 sa 35 sa 11 sa 11 miampy 26 sa 35 miampy 1 no hofidiana fa ny azo antoka aloha dia tsy hanam-paharoa amin’izay nitranga hatramin’izay teto ambonin’ny tany ity fifidianana filoham-pirenena Malagasy 2018 izay hatao amin’ny alarobia izao, raha tsy misy ny sampona ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Clarisse Rasendramiadana“Aza kivy mitady kara-pifidianana.”

Nanateran’ireo mponin’ny boriborintany fahadimy hiandraiketany fitarainana mikasika ny tsy fahitana kara-pifidianana sy ny tsy fahatomombanan’izany koa ny depiote Clarisse Rasendramiadana raha ny tatitra nataony teny Nanisana omaly.

 

 Maro ireo mponina izay nimenomenona momba ny resaka kara-pifidianana tety aminay, hoy izy. Tao ireo nilaza fa tsy nahazo intsony. Nisy ny sasany nahazo saingy tsy nisy soratra ny ilany. Nampahery ireo vahoaka nitaraina moa izy amin’ny maha solombavambahoaka azy hoe aza kivy mitady kara-pifidianana. Raha misy tsy mahafa-po dia manontania mihitsy ny etsy amin’ny CENI Nanisana fa akaiky antsika io. Tamin’ny 2009 isika nitabataba hoe miverena i Dada. Ankehitriny i Dada efa eto ary ny hamerina azy eo amin’ny fitondrana no tanjontsika ka aza kivy, hoy hatrany ity solombavambahoaka ity. Nisy ihany koa ny fandalovany tany amin’ny tanindrazany, izany hoe, kaominin’Ambohibary Manjakandriana, nanentanany ny mpiray tanindrazana aminy hifidy izay kandida ho filoham-pirenena laharana faha-25 ao amin’ny bileta tokana na dada Marc Ravalomanana izay. Tonga maro, hoy izy, ny olona ary miandrandra ny fanamboarana ny lalana satria tsapan’ireo mponina fa ilaina tokoa izany ary nony potika dia zara raha nisy vokatra niakatra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

1er tour dia vitaFepetra 5 no fenoin`ny kandidà dia tanteraka

Niakatra ny maripana politika ny faran`ny herinandro lasa teo fa nifanesy ny faradoka nataon`ireo kandidà ho filohan`ny Repoblika.

Samy nahafeno kianja ary nifaninana tamin`izany avokoa ireo kandidà lazaina ho « favoris”. Misy anefa ireo mihevitra fa mamita-tena raha ny isan`ny olona no andrefesana ny herin`ny kandidà iray. Tsy azo lavina fa tsy mbola misy afaka mitompo teny fantatra hoe efa mandresy, indrindra hoe “premier tour dia vita”. Amin`ny ankapobeny, ny fifidianana dia tsy matematika na vita kajy satria maro ireo teboka tsy maintsy jerena. Ny “Premier tour dia vita” rahateo dia tsy maintsy antsasamanilan`ny mpifidy na 50,0001%. Miova anefa ny fizotry ny fifidianana taorian`ny hetsika fanoherana fifidianana nataon`ireo kandidà sasany ka azo tanterahina izany ‘premier tour dia vita’izany, hoy ny teknisianina iray, izay mpisehatra eo amin`ny tontolon`ny fifidianana. Raha mihavitsy ny kandidà, mihamitombo ny vintana handresen`ny kandidà iray amin`ny fihodinana voalohany fa raha betsaka ny kandidà dia mizara ny vato. Araka izany, azo atao tsara anefa ny fahazoana fandresena amin`ny fihodinana voalohany raha mahafeno ireto fepetra miisa dimy (5) ireto ny kandidà iray: ny zava-bitan`ilay kandidà, ny tanjaky ny antoko misy azy, ny faniriana mafy ny fifandimbiasam-pahefana ary ny zava-misy eo amin`ny sehatra iraisam-pirenena. Antenaina fa ampy hijeren`ny mpifidy izay ametrahany ny hoaviny mandritra ny dimy taona. Efa manakaiky ny fifidianana ka ny fampirisihana ny vahoaka hifidy no imasoana satria raha mba miakatra ny tahan`ny fandehanana mifidy, efa fandresena iombonana.

Marigny A.

La Vérité0 partages

Vigilance maximale

La campagne électorale touche à sa fin. Lancée le lundi 7 octobre, la propagande pour le scrutin du 7 novembre 2018, jour où le peuple malagasy choisira celui ou celle qui va présider les destinées de la Nation malagasy pour les cinq ans à venir, arrive à son terme. Pendant un mois, les 36 candidats dont les dossiers ont été fermement validés par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), du moins les sérieux et les plus déterminés, sillonnèrent monts et vallées du pays. L'opportunité mise à leur disposition pour exposer leurs programmes pour convaincre les concitoyens en leur faveur. Encore fallait-il que les prétendants « acceptés » aient un programme ou un projet de société percutant et réalisable.

Place, donc, à la méditation et à la préparation physique et morale pour affronter le grand défi de ce jour, de demain, tant attendu. Un temps pour parler, discourir et un temps pour réfléchir, et ce, pour être prêt à assumer sa responsabilité devant la Nation.La meilleure des préparations à se donner consiste à mettre au point toute la stratégie utile à une vigilance maximale. Tous les citoyens de bonne volonté et avides de changement doivent se donner la main pour assurer une élection crédible et transparente. Chacun, dans le milieu où il se trouve, au bureau de vote et environs, doit monter la garde surtout au moment du dépouillement et le comptage des voix. On n'est pas là pour se substituer à la charge des délégués respectifs mais pour être présent et veiller à ce que des irrégularités n'aient lieu. Nous ne sommes pas tous sans savoir des intentions malhonnêtes orchestrées par certains candidats et leurs états-majors pour traficoter les résultats notamment dans les bureaux de vote des zones reculées. L'équipe de la  CENI a pris des mesures efficaces pour lutter ensemble contre toute tentative de fraudes électorales, « Opération zéro fraude ». C'est le moment où jamais pour chaque citoyen épris de justice et jaloux du respect de son choix de manifester courageusement par une volonté citoyenne de défendre son droit et par extension, la démocratie. Il s'agit d'une initiative sage et louable de la part du candidat Orange qu'il faut apprécier dans sa juste valeur. Par tous les moyens, il faut stopper net les velléités de certains esprits maudits de violer le choix du peuple ! Le moyen le plus efficace de barrer la route aux fraudeurs consiste à la prise de conscience de tous. Une forte mobilisation générale motivée par une vigilance maximale !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Météo - Une semaine ensoleillée attendue

Le cile sera dégagé cette semaine. Le beau temps sera au rendez-vous des habitants de la Grande île. D'après les  études menées par la Direction Générale de  la Météorologie (DGM), le climat va être chaud et sec en général notamment les 5 premiers jours de la semaine. Toutefois, quelques endroits à savoir la partie Centrale des hautes terres, Melaky et Bongolava  doivent s'attendre à un temps pluvieux. Vers la fin de  la semaine, la pluie va s'y abbatre et affectera  les activités de leur population.

En ce qui concerne la temperature, elle sera marquée par une chaleur intense, et elle va rester  quasi-stationnaire. La température minimale varie de 15°C à 25°C. Quant aux valeurs maximales qui seront  particulièrement observées du côté de Menabe et Atsimo Andrefana, elles sont estimées entre 29° à 37°C. Par ailleurs, une cyclogenèse se profile à l'horizon à environ 1660 Km au Nord-Est de Diego Suarez. Ce qui implique une probabilité de creusement d'une tempête tropicale dans les deux et trois prochains jours. Selon toujours  la météo, cela ne va pas impacter tout de suite les conditions météorologiques à Madagascar.  La vigilance va être, par contre,  maintenue au-delà des 5 premiers  jours de cette semaine. Recueillis par KR.

La Vérité0 partages

Election FMF - Le MJS prend des mesures

La date et le lieu de l’élection seront communiqués dans les prochains jours. Suite au report de l’élection du président de la fédération Malagasy de football, faute de quorum, le Comité Exécutif de la fédération Malagasy de football et la Commission électorale nationale ( CEN) acceptent de rencontrer le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) dans les prochains jours pour discuter des propositions de date et de lieu d’une nouvelle assemblée élective. Les délégués des ligues et les candidats seront informés de la nouvelle date et du lieu, dès confirmation.

« Les conditions ne sont pas réunies pour organiser cette AGE. La date et le lieu d’une nouvelle AGE seront communiqués rapidement. » Avant cela, la FMF a déjà communiqué qu’un rapport sur l’organisation et le déroulement de l’AGE du 3 novembre sera transmis à la CAF et la FIFA qui avaient également envoyé des observateurs. Le ministère a déjà fait une convocation de médiation à toutes les parties prenantes à l’élection,  à savoir, les membres du Comité exécutif de la FMF, le secrétaire Général p.i de la FMF, les membres de la Commission électorale nationale, les présidents des 22 Ligues de football affiliées régulièrement à la FMF, le (la) représentant(e) de la Confédération africaine du football et celui (celle) de la Fédération internationale du football amateur de se réunir autour d’une table ronde, hier, pour trouver un issue favorable au Palais de Mahamasina mais la rencontre n’a malheureusement pas eu lieu.Pour l’intérêt national en général et celui du football malagasy en particulier, le ministère de la Jeunesse et des Sports, conscient de l’importance attachée par les supporters, les footballeurs et l’ensemble du peuple malagasy à la qualification de l’équipe nationale « les Barea de Madagascar » à la Coupe d’Afrique des Nations 2019, a décidé que celle-ci doit être honorée et préservée à tout prix .Face à la situation actuelle, des mesures de sanctions provenant des instances internationales du football menacent la Fédération malagasy du football et remettent en cause toutes les participations aux compétitions internationales. Le  MJS a pris cette décision devant le report de l’Assemblée Générale élective qui expose le football malagasy à des sanctions internationales . Et ce, en vertu des dispositions de l’article 3 alinéa in fine du décret 2010-001 du 04 janvier 2010 : « Le Ministère en charge des Sports … prend des mesures adéquates pour prévenir tout litige préjudiciable au développement du sport et favorise le règlement des conflits par des mécanismes de conciliation, de médiation et d’arbitrage ».Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Voie rapide Tsarasaotra – Ivato - Des taxi-be et des charrettes gênent la circulation

Deux ans après la pose de la première pierre, la route reliant Tsarasaotra à Ivato a été « réceptionnée » ou plutôt « inaugurée », officiellement la semaine dernière, plus précisément le 2 novembre dernier. Cette portion de route, qui aurait dû être utilisée quelques années plutôt dans le cadre du sommet de la Francophonie à Madagascar en 2016, est finalement achevée et opérationnelle. Ouverte aux usagers, cette voie a été réalisée par la société chinoise de travaux publics, la China Harbour Engineering Company (CHEC), et répond aux normes internationales en vigueur. Sa fonction essentielle est d’optimiser le réseau routier de la Ville des Mille qui s’étend de plus en plus vers les périphéries.

En effet, cette voie rapide de 11 km de longueur et de 12 mètres de  largeur permet de faire le trajet Tsarasaotra – Ivato en moins de 10 minutes si la circulation est fluide. Justement, plusieurs véhicules ont déjà essayé la route et apparemment,  d’Ankorondrano à l’aéroport d’Ivato prend seulement une quinzaine de minutes. Cette route qui, d’habitude fait plaindre les usagers à cause du trafic interminable de la digue à Talatamaty en passant par Ambohibao. Au départ, plusieurs règlements ont été présentés comme quoi la route n’est pas faite pour les taxi-be ni encore moins pour les charrettes à bœufs ou tirées par un humain. Ceci parce qu’il s’agit d’une route à voie rapide et qu’aucun arrêt ni stationnement ne devrait s’y trouver. Malencontreusement, plusieurs personnes se plaignent déjà de l’existence des charrettes et des voitures de transport en commun circulant déjà sur les voies. Chose qui a été formellement interdite avant même son ouverture. L’histoire se répèteEn effet, plusieurs usagers se plaignent notamment des risques d’accident sur la nouvelle route. « On se souvient tous de l’histoire de By-pass. Après son ouverture, les autorités avaient formellement interdit la circulation des charrettes sur cette voie rapide de 15 km. Actuellement, on les voit circuler jour et nuit sans que les agents de la circulation prennent leurs responsabilités. Un règlement banal qui nest plus accepté jusqu’à ce jour. Voilà que lhistoire se répète. Cette nouvelle route reliant Tsarasaotra et Ivato ne devrait être empruntée que par les véhicules particuliers. Or, actuellement les charrettes qui non seulement gênent la circulation mais aussi vont davantage « user » cette route qui a quand même dépensé plus de 184 milliards d’Ariary », explique un usager. Effectivement, l’existence de ces gêneurs de route pourra causer de graves accidents sur les lieux. « Avant l’ouverture de cette voie rapide, les taxi-be, les camions et les charrettes avaient déjà accès à une route sur laquelle ils pouvaient circuler librement. Cependant, ils choisissent d’emprunter cette nouvelle route  causant déjà un problème. Taxi-be rime en effet à arrêt fréquent, tout comme les charrettes, pourtant, comme il s’agit d’une voie rapide, donc les voitures roulant à vive allure ne peuvent pas brusquement s’arrêter à la vue des perturbateurs sur leur passage. Des illégaux qui ne devraient même pas s’y trouver », continue-t-il. Règlements et irrespects Si les responsabilités ne sont donc pas prises par les autorités, il se peut que cette nouvelle route soit prochainement peinte en rouge par le sang des victimes. Il est temps d’appliquer la loi. Selon l’arrêté municipal, pendant les heures de pointe, aucun pousse-pousse ni charrette ne pourront  circuler ni sur les voies rapides,  ni sur les routes très convoitées par les véhicules motorisés, entre 6h à 8h 30mn et 12h à 14h, pour être exact.  Ils doivent également respecter la question de surcharge comme quoi les charrettes auront comme charge maximum 1,5T. Pour les pousse-pousse, ils ne pourront pas dépasser les 700kg. Ils ne devront donc plus poser de problèmes de circulation dans la Capitale. Etant donné que la route est trop étroite, les voitures ne peuvent pas dépasser la charrette au risque de percuter un autre véhicule roulant dans le sens contraire. Une longue file de voitures commence alors à se former, provoquant après un embouteillage monstre qui peut durer jusqu’à une trentaine de minutes et ce, à cause de la présence de la charrette sur la route principale. Si les règlements ne sont donc pas respectés, on aurait beau construire des routes à 6 voies dans la Capitale mais les problèmes resteront toujours les mêmes.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Concours d'entrée à la Police Nationale - Quand le favoritisme supplante le mérite !

Déception et consternation ! Tels sont les sentiments qui prévalent chez les familles de quelques recalés du concours d'entrée à l'Ecole nationale supérieure de police (ENSP). Un sentiment qui est loin d'être animé par l'échec mais par l'injustice. Pour comprendre les tenants et aboutissants de l'affaire, revenons d'abord au début de l'histoire. Le 31 mars 2017, le ministère de la Sécurité publique et le ministère de la Fonction publique publient un arrêté interministériel portant ouverture du concours direct et concours professionnel pour le recrutement de 20 élèves commissaires de Police. 16 candidats sont disponibles pour le concours direct destiné aux civiles tandis que 04 autres places sont réservées au concours professionnel pour ceux qui font déjà partie du corps de la Police.

A la vue d'une telle opportunité, les jeunes qui ont voulu intégrer la Police Nationale ont donc accouru pour déposer leurs candidatures. Une fois les dossiers retenus, les candidats ont participé aux épreuves qui étaient sous forme écrites, orales puis physiques. Cette dernière étape étant cruciale étant donné la condition physique exigée dans l'exercice du métier de policier. Durant les épreuves physiques, des candidats ont remarqué que certains de leurs concurrents avaient du mal à exécuter les tests, dont une course sur un parcours de 800 à 1000m, qui leur ont été soumis. Une candidate a même failli ne pas terminer son épreuve et a du s'arrêter avant de reprendre sa course qui a finalement duré 10mn. Une performance qui peut être jugée médiocre et passible d'une note éliminatoire.Combat judiciaireAu moment de la publication des résultats du concours, grande fut la surprise de ces quelques candidats en voyant leurs noms parmi les recalés. Pire, la stupeur leur a gagné en s'apercevant que des candidats moins performants dont la candidate à la traîne pendant l'épreuve physique ont bel et bien été admis. Gagné par un sentiment d'injustice, les jeunes candidats recalés ont tenté de demander la raison de leur élimination. En guise de réponse, les raisons invoquées étaient le strabisme (défaut de parallélisme des axes visuels, qui fait que les yeux ne regardent pas exactement dans la même direction en même temps) pour l'un et le défaut de diplôme pour l'autre. Décidés à ne pas se laisser faire dans cette injustice et redoutant de l'existence des interventions en haut lieu, les candidats recalés ont alors décidé de porter l'affaire devant le conseil d'Etat. Petite victoire, pendant le premier procès qui s'est tenu au mois de juin dernier, la rentrée des nouvelles recrues à l'ENSP a été ajournée. Après réquisition du tribunal, les notes délibérées ont été mises à la disposition des plaignants et les motifs invoqués (dont le strabisme) y étaient inscrits. De la pure invention pour les plaignants car plusieurs certificats médicaux dont un délivré par le dispensaire de la police a déclaré les candidats aptes donc dépourvus de toute anomalie physique. Stupeur encore pour eux en découvrant que les 3 candidats recalés ont obtenu des notes supérieures à celles des admis. Parmi ces derniers, la fameuse candidate de l'épreuve physique qui n'a obtenu qu'une note en dessous de 10/20 mais a néanmoins été admise. Intervention Au final, le dossier des plaignants a été rejeté par le tribunal. Curieuse coïncidence, cette décision du Tribunal est sortie au moment ou le ministre de la Sécurité publique a assuré l'intérimaire du ministre de la Justice qui a fait un déplacement à l'étranger. De surcroît, le tribunal n'a publié aucun motif de rejet qui devra pourtant permettre aux plaignants de faire un recours ultime.Malgré les négociations menées par l'avocat des plaignants auprès des responsables de la Police Nationale, ces derniers n'ont pas voulu réintégrer les méritants. Ces derniers et leurs familles se sont heurtés à un rejet d'audience du ministre de la Sécurité publique. « Nous ne savons plus à quel saint se vouer. Mais nous n'allons pas baisser les bras car accepter une telle injustice revient à cautionner la culture du népotisme au détriment du mérite », confie la mère d'un des candidats méritants qui fut recalé. Leur combat continue !S. R.

La Vérité0 partages

Election présidentielle - Aux urnes citoyens !

La campagne électorale a pris fin officiellement la nuit dernière à minuit pétantes. Pour les candidats la messe est presque dite.

Dans un communiqué publié hier, la Haute Cour constitutionnelle rappelle les dispositions des articles 59 et 227 de la loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et référendums qui disposent respectivement que « La veille et le jour du scrutin, aucune personne, aucun candidat, ni ses représentants, ni ses comités de soutien, ne peuvent faire une déclaration publique en faveur ou contre un candidat, une liste de candidats ou une option, sous quelque forme que ce soit, sous réserve des sanctions prévues à l'article 227 de la présente Loi organique » et « Quiconque fait une déclaration publique en faveur ou contre un candidat ou une option la veille et le jour du scrutin est puni à une amende de Ar 2.000.000 à Ar 5.000.000 ». Des dispositions qui sont « immédiatement applicables » à compter du lundi 5 novembre à minuit, selon les précisions de la HCC.Chaque vote compteLa balle est donc désormais dans le camp des électeurs.  Neuf millions de malgaches inscrits sur la liste électorale sont appelés à aller aux urnes pour élire la personnalité qu'ils souhaitent voir présider le pays durant les cinq prochaines années. Un exercice ne prend que quelques minutes pour les citoyens et qui pourtant permettra à ces derniers d'être représentés pour les cinq prochaines années. Pour beaucoup, voter est inutile et affirment que la politique n'est qu'un amas de promesses jamais tenues. Il est toutefois important de rappeler l'acte de vote représente le lien qui relie le citoyen et l'Etat ; voter est le moyen le plus simple de faire avancer les choses et de peser sur son propre destin.  En votant, un électeur affirme sa position face aux problèmes sociaux et se range du côté d'une personne que l'on juge capable de les résoudre.  Un certain nombre de personnes affirment qu'il est inutile de voter, car cela ne peut rien changer ou bien qu'aucun candidat ne les représente. Le problème est que se plaindre sans agir ne fera pas avancer les choses. On ne peut pas changer le monde politique actuel, mais chaque vote compte. De plus, les élections sont le symbole le plus important de toute démocratie. Voter permet à tout un chacun de donner du pouvoir à la personne en qui il a le plus confiance, qui a les idées les plus proches des siennes.Voter pour faire battre un candidat Autre aspect positif du vote : pouvoir écarter le candidat qui a des idées contraires ou mauvaises aux yeux d'un électeur. Voter, c'est choisir la personne qui va nous représenter, qu'on juge la plus digne de le faire.  Trente six candidats sont sur la ligne de départ pour succéder au Président de la République sortant, lui-même candidat à sa propre succession. Au niveau de la Commission électorale nationale indépendante et de ses démembrements, tout semble être fin prêt pour accueillir les votants. Les portes des bureaux de vote s'ouvriront à 6 heures du matin à travers toute la Grande île et ne se refermeront qu'à dix sept (17) heures. Les cartes électorales ont été dispatchées auprès de leurs titulaires. Précision de la CENIPour ceux qui ne les ont pas encore entre les mains, il n'est pas encore trop tard pour récupérer les leurs auprès des fokontany s'ils sont inscrits dans la liste électorale. Le jour du vote, sur présentation de la Carte d'identité nationale, ces derniers pourront déposer leurs votes dans les urnes. En revanche, « Les personnes non inscrites dans la liste électorale ne pourront pas voter », a précisé la Commission électorale nationale indépendante, hier. Une manière pour cet organe de démentir les informations qui circulent. « La CENI dément formellement l'information selon laquelle pour pouvoir être inscrit dans la liste électorale et pouvoir voter, il faut remettre certaines paperasses au niveau des Section de recensement de matériels de vote (SRMV) auprès des Districts », précise la CENI. « Seules les listes électorales au niveau des fokontany, clôturées le 15 avril dernier, sont valables », rajoute la communication, visible sur les réseaux sociaux.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Un homme, une voix

9.913.599 électeurs sont attendus après-demain dans les 24.852 bureaux de vote répartis sur l’ensemble du territoire. Pas la peine de faire la moyenne car l’effectif du corps électoral n’est pas le même dans chaque bureau de vote où il ne doit pas toutefois dépasser les 700 électeurs.

Un homme, une voix

Les 36 prétendants à la magistrature suprême et leurs propagandistes usent et abusent de tous les moyens pour séduire l’électorat. Sans distinction d’origine quoique certains croient être dans la couleur du temps en rameutant à tout-va les « mainty », les « white » et les « manga ». De toute façon, aucun candidat n’a intérêt à faire de la discrimination de quelque sorte que ce soit, en raison du principe : « un homme, une voix ». La formule anglo-saxonne « one man, one vote » jugée trop masculine a été corrigée en « one person, one vote » pour éviter toute différenciation basée sur le genre. La femme et l’homme ont droit de suffrage. Leurs voix ont la même valeur. On ne les pèse pas, on les compte, quand bien même les voix des électrices puissent peser plus lourd dans la balance des votes, en raison du nombre plus élevé de femmes que d’hommes sur le plan démographique. Encore que le citoyen ou la citoyenne qui constitue le corps électoral ne correspond pas automatiquement à l’habitant qui compose la population. Un rapport qui a un aspect plus ou moins dogmatique tout autant que la formule « un homme, une voix » a une double signification en ce qu’elle implique à la fois l’universalité du suffrage et son égalité. Au soir du 7 novembre, chaque vote va compter. Même les bulletins nuls et blancs seront comptés pour vérifier si le nombre de votants correspond au nombre de bulletins uniques glissés dans l’urne en vertu du principe « un homme, une voix ». Ou « une femme, un vote ». Un électeur ou électrice ne peut voter qu’une fois, quelle que soit sa couleur. Pas seulement d’ordre politique mais aussi par rapport à son origine, sa catégorie sociale, son niveau de culture et d’éducation… Ce sont des électrices et électeurs à part entière et non pas entièrement à part, en application de la règle « one person, one vote », même s’il y aura toujours des abstentionnistes.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Le plein à Antsonjombe pour son « Faradoboka », hier

Le couple Rajaonarimampianina accueilli par ses sympathisants, hier à Antsonjombe. ( Photo Kelly)

Pour son « Faradoboka » à Antananarivo, Hery Rajaonarimampianina a réussi un exploit. En effet, le candidat n°12 a fait le plein à Antsonjombe, hier. Pour sa dernière campagne électorale dans la Ville des Mille Hery Rajaonarimampianina a pesé de tout son poids, à tel point que la capitale a été inondée par la couleur bleue, hier. Fort de ses soutiens dans la capitale, Hery Rajaonarimampianina s’est adressé à la population  tananarivienne avec l’espoir de poursuivre ses réalisations et dans la perspective de mettre en œuvre sa « Vision Fisandratana ». 

Les partisans et les sympathisants du candidat n°12 sont venus massivement au Coliseum, hier, pour témoigner de leur soutien à Hery Rajaonarimampianina. Et ce, malgré ses détracteurs qui ont souligné qu’il n’a pas sa place dans la capitale. Cette rencontre avec la population tananarivienne  fut une occasion pour le candidat n°12 d’annoncer qu’il est prêt à accomplir son projet pour Antananarivo et ses environs, d’ailleurs ce n’est un secret pour personne, car cela fait partie de son programme pour le projet « Grand Tanà». A cet effet, il a besoin du soutien et de la confiance de la population malgache afin de pouvoir continuer ces projets. D’ailleurs, ce ne sont pas les « zava-bita » qui manquent avec notamment les centres de santé de base, les établissements scolaires et les routes pour ne citer que cela.

Le candidat n°12 visiblement satisfait face à ses partisans à Antsonjombe. (Photo Kelly)

Réalisations. Avant ce « Faradoboka » dans la capitale, le candidat n°12 s’est rendu à Mahitsy et à Mahajanga, samedi dernier. A Mahitsy, pour sa dernière ligne droite, les infrastructures de développement ont été mises à l’honneur, Hery Rajaonarimampianina a ainsi évoqué la réhabilitation de la « Route des œufs », qui relie Mahitsy, Ampanotokana et Mahazaza. Cette réalisation s’est révélée cruciale pour la mobilité de la population, facilitant les échanges entre ces localités et par la même occasion, la circulation des biens et des marchandises. Dans cette commune rurale, il s’agit ainsi d’améliorer les conditions de vie des paysans et des agriculteurs. Il a insisté sur la nécessité de poursuivre la voie du développement, dans laquelle s’inscrivent les nombreux autres chantiers en cours : « Nous devons mener ensemble et jusqu’au bout les travaux de développement de Madagascar. À commencer par le développement de proximité, qui doit se faire à partir des collectivités locales. Nous poursuivrons la construction et la réhabilitation de nos routes, les travaux d’électrification notamment dans toutes les zones rurales, ainsi que l’amélioration et la modernisation de l’agriculture et de l’élevage, ces deux secteurs qui font la grande renommée de Mahitsy. Autant de chantiers qui devront bénéficier non seulement à tous les ménages, mais également à chaque individu quel que soit son âge. »

Cinq dernières années. Par  la suite, le candidat N°12 a rallié la ville de Mahajanga. Afin d’accueillir le candidat, la foule s’est rassemblée sur la grande place du Village touristique, qui figure parmi les quartiers rénovés de ce chef-lieu de province au cours de ces cinq dernières années. Face à la population, Hery Rajaonarimampianina a rappelé les thèmes sociaux pour lesquels il continuera de s’engager. Il s’agit notamment de  ses projets en faveur de la santé, de l’éducation et de la création d’emplois ont donc été abordés et le candidat a réitéré sa volonté d’appliquer sa Vision Fisandratana. C’est en rappelant l’importance du développement durable que le candidat N°12 Hery Rajaonarimampianina a terminé son allocution, appelant la population de la  Cité des  Fleurs à lui renouveler sa confiance le 7  novembre prochain.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Elections : Tota arrêté puis relâché !

Le football malgache est en train de prendre le chemin inverse du rugby quand on dit que l’ovale est « un sport de voyous dirigé par des gentlemen ». Car à l’allure où vont les élections au sein de la FMF, tout porte à croire que le football est un sport de gentlemen dirigé par des…gentlemen, pour ne pas dire autre chose, car même une broutille vous conduit directement dans les locaux de la Brigade criminelle.

C’est ce qui est arrivé samedi à Tota, de son vrai nom Henintsoa Rakotoarimanana, quand il s’apprêtait à embarquer pour Sambava où se tenait l’assemblée générale élective de la fédération malgache du football où il devait siéger en tant que président de la ligue d’Analamanga. Un devoir qu’il doit remplir mais ce n’était pas l’avis des policiers de la Brigade  criminelle qui l’ont embarqué à l’aéroport pour le conduire à Anosy où il fut relâché dès l’arrivée du premier responsable de la BC.

On a beau expliquer que cette arrestation faisait suite à une plainte d’une personne sur une éventuelle vente d’un terrain, mais après enquête, il n’a pas été prouvé que Tota ait insulté cette personne qu’il ne connaissait même pas.

L’objectif est donc simple. Il fallait empêcher Tota d’arriver à Sambava, car sa présence gêne depuis qu’il est devenu le leader de cette idée de voir Doda Andriamiasasoa, Arizaka Rabekoto Raoul et Neypatraiky Rakotomamonjy se mettre ensemble pour une candidature unique. Une nouvelle donne qui a pris de court le camp d’en face qui n’est exempt de tout reproche après avoir séquestré 14 présidents de ligue. Séquestrer est bien le mot car ces hommes ne pouvaient pas sortir de leur hôtel que lorsqu’ils sont ensemble. Allez savoir pourquoi ?

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Vavatenina : Telo maty voatifitra, 12 voasambotra

Tena tsy milamina ny  fandriampahalemena  ao Vavatenina, tato ho ato izay. Saika itrangam-panafihana mitam-piadiana sy asan-jiolahy mitondra zava-maranitra hatrany any an-toerana. Isan-kerinandro dia misy hatrany ny vaovao azo momba ity asan-jiolahy ity avy any an-toerana. Vokatr’ izay filaminam-bahoaka marisarisa ao Vavatenina izao, dia nandray fanapahan-kevitra ny OMC any an-toerana tarihan’ny lehiben’ny distrika, fa voarara ny mivezivezy amin’ny alina any an-toerana nanomboka ny zoma teo, Nisy noho izany ny hetsika niarahan’ireo mpitandro ny filaminana tany an-toerana nametraka filaminam-bahoaka, tao anatin’ny distrika. Tsy niraharaha izao fepetra noraisin’ny OMC tao Vavatenina izao anefa ireo fikambanan-jiolahy, fa mbola nanao ny asa ratsiny hatrany tao amin’ny fokontany Ambatobe kaominina Vavatenina, ny zoma nifoha ny sabotsy teo, dia tokantrano iray no notafihan’ny jiolahy am-polony teo. Famaky, antsy, sabatra, zava-maranitra samihafa no nentin’izy ireo nanao ny fanafihana ka lasan’izy ireo tamin’izany ny vola 10 tapitrisa ariary, Ireo mpivady voatafika kosa mbola manaraka fitsaboana eo anivon’ny hopitaly Vavatenina noho ny ratra mafy nahazo azy ireto, nandritra ny fanafihana nahazo azy ireo tao an-tranony. Efa tsy atahorana koa ny fahasalaman’izy mivady hoy ny mpitsabo. Vao nahazo antso momba ity fanafihana ity ny mpitandro ny filaminana mitambatra niarahan’ny polisy sy ny zandary ary ny miaramila, dia tonga tao Ambatobe vao mangiran-dratsy; tsy mbola lasa lavitra rahateo ireto andian-jiolahy araka ny vaovao azon’izy ireo, ka raikitra avy hatrany ny fanarahan-dia natao. Nandritra izany dia voasambotra ny iray tamin’ireto jiolahy, afa-nandositra tany anaty ala kosa ireo ambiny izay nahatonga ny mpitandro ny filaminana nampiasa ny fitaovana teny aminy. Nandritra izany no nahalavo ny telo tamin’ireto jiolahy sy nahasamborana ny 11 izay nampiakatra ho 12 ireo jiolahy azo sambo-belona. Efa saika raikitra indray ny sakoroka mitaky fitsaram-bahoaka, ka nahatonga ny mpitandro ny filaminana namindra haingana azy ireo tao Fenerivo Atsinanana. Ny angom-baovao avy any Vavatenina milaza, fa mponina ao Tanambao Varrerie Toamasina I ny iray tamin’ireo maty voatifitra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

Vohibato Lehilahy hita faty efa lanin’ny biby

Tranga tsy fahita firy izay nahavalalanina ny maro no niseho tao Andranovorivato Distrikan’i Vohibato, Faritra Matsiatra Ambony, omaly naraina. Lehilahy iray sahabo ho 40 taona eo no hita faty tao anaty kirihitrala, ary lanin’ny biby ny nofon-dranjony iray manontolo teo amin’ny tongony roa. Torak’izany koa ny ilan-tànany havanana ary niendaka ny hodi-dohany tsy nisy volo intsony. Raha ny tati-baovao voaray farany tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia tsy nisy nahafantatra an’ity lehilahy hita faty teo atsimo kelin’ny tanàna ity ny mponina, ary tsy mbola fantatra ihany koa hatreto ny antony nahafaty an’ity raim-pianakaviana ity sy ny toerana fiaviany ary ny havany. 

Ifanadiana Dahalo roa matin’ny vahoaka

Nitrangana fanafihan-dahalo nitam-piadiana nahery vaika indray, tany amin’ny Distrikan’ Ifanadiana, Faritra Vatovavy Fitovinany, omaly naraimbe tokony ho tamin’ny efatra ora, tao Ambohimanga Atsimo. Tsy nanaiky mora tamin’ny fandrobana ny fananany ny mponina teo an-tanàna, ka raikitra ny fifandonana tamin’ireo mpanani-bohitra, ka dahalo roa no maty ary olona roa teo an-tanàna naratra mafy nipitihan’ny bala. Raha ny tati-baovao voaray farany tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia mbola ao anatin’ny fanarahan-dia an’ireo dahalo tafaporitsaka ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana any an-toerana. 

Sambava Dimy mianadahy mitam-basy nanafika

Noho ny fiaraha-miasa matotra teo amin’ny olona tsara sitrapo nanome vaovao marim-pototry ny mpitandro filaminana, dia voasambotry ny Zandary afak’omaly ireo dimy mianadahy nitam-piadiana izay nandroba tranombarotra iray, ny narainan’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny roa, tao amin’ny Fokontany Antanifotsy I Sambava tampon-tanàna. Raha ny tati-baovao voaray, dia mbola tratra teny amin’ireto olon-dratsy avokoa ireo fitaovana rehetra nentin’izy ireo namaky ity toeram-pivarotana lehibe ity : toy ny basy vita gasy, antsy lavalela, “pince coupante”, . . . , ary mbola sarona teny amin’ireo jiolahy ihany koa ny lelavola efatra hetsy ariary sy finday  enina lasan’ ireo mpandroba tamin’ny fotoana nitrangan’ny fanafihana. Nomarihan’ny mpitandro filaminana mandray an-tanana ny raharaha, fa misy tsy ampy taona sy vehivavy ireo mpanao asan-jiolahy tra-tehaka.

Nangonin’i Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Coopération : Appui de l’Allemagne pour la décentralisation

La ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona a signé l’accord au nom de l’Etat malgache.

La décentralisation effective figure parmi  les facteurs déterminants pour le développement local.

La coopération germano-malgache est au beau fixe. La preuve, le  gouvernement allemand continue d’appuyer Madagascar. C’était encore le cas  mercredi dernier avec la signature  d’une convention  de financement de la deuxième phase du Programme de Développement Inclusif et de Décentralisation (PDCID 2) entre l’Allemagne et Madagascar.

Tripartite

D’un montant de 17,430 millions d’euros, le PDCID 2 est un contrat tripartite entre  la banque allemande de développement, Kfw d’une part et le gouvernement malgache et le Fonds de Développement Local (FDL) de l’autre. Un montant de 16,6 millions d’euros sera alloué par le gouvernement allemand sous forme de dons, tandis que l’Etat malgache  contribuera à la réalisation du programme en débloquant une contrepartie de 830.000 euros. Et ce, à travers  la prise en charge des impôts et taxes dans le cadre de l’exécution du projet ainsi qu’à la mise à disposition du personnel  et des locaux qui serviront de bureau pour le siège.

Gouvernance locale

Parmi les objectifs du projet figurent l’amélioration de l’accès de la population aux infrastructures et services de base et  le renforcement  de la capacité des communes en termes de gouvernance locale. Dans sa première composante, le projet permettra la construction et la réhabilitation d’infrastructures socioéconomiques de base, telles que les écoles, les pistes rurales, les marchés et les bâtiments administratifs. La seconde phase est destinée au renforcement des capacités des agents communaux.  « La partie malgache prendra en charge sa contribution » a déclaré la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona qui a représenté le gouvernement malgache lors de la signature de cette convention. La partie allemande a été représentée par son Ambassadeur Harald Gehrig et le Chef de division Gouvernance de l’Afrique de Kfw, Cornelia Tittman.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Diocèse de Majunga : Décès du Mgr Rakotondrajao samedi dernier

Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo est décédé samedi dernier, à l’âge de 58 ans.

Les fidèles catholiques de Madagascar et ceux du diocèse de la Cité des Fleurs dont il était l’Archevêque en particulier sont en deuil, Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo a « définitivement changé d’adresse » samedi dernier.

Il a mené sa vie conformément à la seconde épitre de Saint-Paul écrit pour les Corinthiens, chapitre 12 verset 09 choisi lors de son intronisation en qualité d’évêque de Majunga le 11 avril 2010 à la devanture de la cathédrale étincelante de Mahajanga be : « Ma grâce te suffit ». Ce jour-là, d’éminentes personnalités et des autorités étatiques, religieuses et diplomatiques ont honoré son intronisation de leur présence, pour ne citer que le Pr Alain Tehindrazanarivelo (alors Ministre de la Santé publique et vice PM), natif de la région de surcroît ; les représentants de la nonciature apostolique. Il s’est éteint à l’âge de 58 ans, à la Clinique Ankadifotsy samedi dernier, après avoir lutté vaillamment contre une maladie (non précisée). De son vivant et durant son parcours, il était connu pour sa franchise, savamment doublée de discrétion.

Messe solennelle. L’annonce officielle de son décès a été effectuée hier par Mgr Benjamin Ramaroson à Diégo-Suarez, lors de la messe solennelle de célébration de Saint-Paul VI, Protecteur du Grand séminaire du Nord. Il a rappelé à l’occasion que Mgr Rakotondrajao Victor Solo fut non seulement un fervent serviteur de l’Eglise catholique romaine (ECAR), mais aussi qu’il a donné de son temps et de son énergie pour le développement de Madagascar, il était en effet membre de la commission « Justice et Paix ». Notons par ailleurs que le Président par intérim Rivo Rakotovao a adressé les condoléances de l’Etat à l’ECAR et à la famille de Mgr Rakotondrajao. Pour rappel, celui-ci naquit le 26 mars 1960 et fut ordonné prêtre à 30 ans, le 29 juillet 1990. Il a suivi des études en droit canonique et en droit civil dans la capitale française. Le 18 avril 2008, il fut nommé évêque co-adjuteur du diocèse de Majunga par le Pape Benoît XVI. L’ordination épiscopale y afférente eut lieu près de trois mois après le  6 juillet 2008, toujours dans la Cité des Fleurs. Après le 4 février 2010 (décès de Mgr Jacques Ignace Randrianasolo), il devint archidiocèse de Majunga, avant d’être nommé le 11 avril 2011, archevêque du même diocèse.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Groupe de la BAD : Soutien aux femmes chefs d’entreprises

Le Programme d’action positive en faveur des femmes en Afrique (AFAWA) de la Banque africaine de développement (BAD) a signé un accord sur les procédures financières avec l’Initiative pour le financement des femmes chefs d’entreprises dirigée par la Banque mondiale (We-Fi). « Cet accord constitue une étape importante pour le programme AFAWA et présente une occasion de mobiliser des ressources essentielles pour libérer le potentiel de transformation de l’entrepreneuriat féminin en Afrique », a déclaré Vanessa Moungar, directrice du Département « Genre, Femmes et Société civile » au sein de la BAD. Pour les parties prenantes, les femmes constituent la colonne vertébrale des économies africaines et ont un rôle crucial à jouer dans le développement économique inclusif. Cependant, ces femmes se heurtent à de nombreuses difficultés pour obtenir un financement, posséder et développer des entreprises et avoir accès à du capital et à la technologie. La BAD estime le déficit de financement des entreprises africaines à 42 milliards USD. Son initiative AFAWA vise à fournir un financement et une approche globale à l’entrepreneuriat féminin.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : La lame de fond  remonterait-elle à la surface ?

« Antananarivo n’est pas Madagascar et ne s’arrête pas à Mandroseza »  disait Philibert Tsiranana pour ironiser ces politiciens de la capitale  qui prétendent parler au nom de tous les malgaches.  « Mais ceux qui y habitent ne sont pas que  des Merina mais des Tananariviens » ajoutait un Saint-Marien du nom de Jean-Jacques Séraphin pour montrer l’appropriation de tous les malgaches de cette cité. Tout cela pour dire que cette ville, est désormais 5O ans après un concentré de toute l’Île, elle vibre au même diapason que Madagascar tant dans ses dérives ethnocentriques que dans les tentations de l’isoler de par  l’histoire. « Paris ne s’est pas faite  en un jour» disent les Français, même si la révolution française  a comme marqueur cette ville mais  son impact allait , jusqu’à l’île de Corse. La quadrille monarchique « Afindrafindrao » est de suite suivie d’un « salegy » dans les bals les plus huppés sans que  personne ne trouve à dire.

Mahamasina du 3 Novembre, à ce titre , ne peut pas être considéré comme l’adhésion à un vote ethnique mais l’expression d’une partie d’une  population silencieuse qui n’a trop longtemps pu s’exprimer.

A ce propos, à J-2 de l’élection, l’incertitude est encore de mise si ce n’est que l’existence apparente de 3 groupes parmi les candidatsen lice. D’abord,  de 3 candidats aux gros moyens financiers qui se détachent du peloton, dont le déballage de moyens de campagne tranche avec ceux du reste. Les 3 seront-ils les futurs prétendants au podiumau soir des résultats. Leurs autosuggestions semblent rapprocher leur  désir à la réalité des faits mais qui vivra verra. Puis le second groupe qui est formé de ceux  qui veulent être remarqués et se démènent comme ils peuvent avec leurs moyens en ne manquant pas de fustiger les outrageuses démonstrations des premiers. Enfin le troisième groupe à qui on peut demander pourquoi ils sont là si ce n’est pas pouvoir mettre dans leur CV qu’ils ont été candidat à une élection présidentielle.

Le débat télévisé du samedi constitue une illustration de ce qui est avancé, les premiers, sûrs  d’eux, affichent, une désinvolture à l’égard de tous les autres , osant même leur répondre de haut avec un certain mépris. Les autres, en face, profitant de l’audience du «  prime time » de la diffusion, soit parlent de leur programme, soit utilisent la tactique du «  je ne m’adresse qu’aux grands pour être considéré comme eux ». Est-ce que tous sont conscients qu’il peut y avoir au-dessous des vagues , une lame de fond qui peut balayer toutes  leurs certitudes ?

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Livre : Pierre Lunel sort « La cité d’espérance du Père Pedro »                 ...

Pierre Lunel, auteur de « La cité d’espérance du Père Pedro ».

Le père Pedro et sa cité « Akamasoa » continue encore de fasciner les écrivains français. Le dernier livre en date, ayant pour titre « La cité d’espérance du Père Pedro » vient de paraître le 1er novembre aux éditions du Rocher. L’auteur se nomme Pierre Lunel et les illustrations ont été fournies par le photographe Rijasolo. Entre témoignage et reportage, cet ouvrage tient à montrer les destins des laissés pour compte et des sans domicile fixe « réparés » par le père Pedro. Les photos sillonnent la cité et capte le quotidien des habitants de la cité  « Akamasoa ». Apparemment, l’auteur n’a pas voulu en faire un livre d’éloge, mais surtout un livre qui raconte avec le recul nécessaire. Pierre Lunel est un historien français qui a occupé de grandes fonctions durant sa carrière professionnelle. Il a déjà occupé un poste de cadre dans la chaîne France 3.  Actuellement, il enseigne à l’université de Paris VI-Pierre-et-Marie-Curie. Par ailleurs, le 6 mai 2014, il a été condamné pour détournement de fonds concernant la gestion de l’université de Paris VIII durant sa présidence. Cet écrivain a toujours semblé être fasciné par les grands personnages. Il a par exemple écrit un livre intitulé  « Bob Denard, le roi de fortune » ou « Les trois princesses de Monaco ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Fanafihana mitam-basy amin’ny andro antoandro

Toeram-pivarotana fahana sy fanakalozam-bola avy amin’ny finday (mobilebanking) iray no nisy nanafika tetsy Itaosy. Amin’ny andro antoandro, manodidina ny amin’ny 11ora, no tonga ny jiolahy izay tsy voafaritra isa niaraka tamin’ny basy sy sabatra. Norahonana ny olona rehetra izay tao anatin’ilay toerana, indrindra fa ny mpitantana izany. Tsy nisy najanon’ireo jiolahy fa noraofiny avokoa ny vola izay tao anatin’ny fitoerany, ny finday izay namidy ary hatramin’ny fahana aza. Feno olona mivezivezy teo ivelany tamin’io fotoana io ary nahita ny nivoahan’ireo olon-dratsy saingy tsy nisy sahy niditra an-tsehatra raha nahita ny fitaovam-piadiana teny an-tanan’ireo. Tsy vitan’izany aza fa mbola nahita koa ireo olona tao anaty fiara izay tratran’ny fitohanana. Tonga ny mpitandro ny filaminana fa saingy efa tsy hita intsony izay nanjavonan’ireo olon-dratsy. Tsy misy azo hanaovana ny jiolahy izany raha vao misy basy eny an-tanany. Miala fotsiny ny olona ary tsy hifanomezan-tsiny izany satria lahy tokana ny aina. Hatreto dia mbola tsy hita mivaingana ny hoe mpitandro ny filaminana manakaiky ny vahoaka, arak’izay efa nampanantenain’ny tompon’andraikitra. Raha izany mantsy no mivaingana, tokony misy an’ireo mipetrapetraka eraky ny faritra be olona sy faritra mena. Ny fandrindràna avy amin’ny foibe sisa no hatao matotra tsara dia tsy ho afa-bela mihitsy ny jiolahy ary tsy afaka ny handihizany intsony ny tanàna. Tokony mahamenatra sy mahatonga saina izany hoe tsy mitsoaka akory izy ireo rehefa avy manafika fa mandeha an-tongotra moramora ary tsy manahy  na inona no inona, indrindra koa hitan’ny besinimaro izany fihetsika izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Rap : Ramjasy, Epistolier et Eklyps en concert

Le trio Ramjasy, Epistolier et Eklyps, la nouvelle vague du rap malgache.

Trois représentants du rap à Madagascar, la génération montante, plus cérébrale dans les textes vont monter sur scène vendredi à partir de 20 h 30 au « Fatapera » à Antaninarenina. Ce trio est composé de Ramjasy, Epistolier et Eklyps. Possédant des dégaines de simples lycéens, ils ne donnent pas l’impression d’être des rappeurs de type standard. Point de pantalon descendant à mi-cuisse, les tee-shirts surdimensionnés ni le regard blasé de la majorité des MC. Le renouveau du rap antananarivien est en train de virer à un style plus réfléchi. Par rapport aux textes, ces trois chanteurs n’ont plus rien à apprendre de leurs aînés. Maniant les mots et les rimes comme personne, ces jeunes rappeurs n’hésitent pas à poster leur prouesse sur les réseaux sociaux. C’est l’autre facette de cette génération, leur succès se fabrique largement sur Internet. Il ne faut pas penser qu’Epistolier et sa clique soient des débutants. Epistolier a déjà remporté le concours « End of the Weak » et a participé au championnat du monde. Ramjasy multiplie les titres et les collaborations avec d’autres chanteurs. Il a, par exemple, déjà sorti un morceau intitulé « Tanora Ho an’Dago » en featuring avec Garcia. Eklyps a aussi fait ses preuves avec quelques prestations dans les lieux festifs réputés de la capitale.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Décentralisation : Les 58 Communes de l’Androy appuyées en gouvernance locale

La gouvernance locale a été au centre des discussions, mercredi dernier, au bâtiment du FDL (Fonds du Développement Local) Anosy. En effet, les résultats de l’analyse de l’indice de gouvernance locale (IDL) des 58 Communes de la Région Androy ont été restitués à travers un atelier ; un projet, notons-le au passage, chapeauté par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation – par le biais de l’Office National de Concertation sur la Décentralisation (ONCD) – et le Programme des Nations unies pour le Développement (Pnud), à travers le Programme d’appui à la décentralisation et à la résilience communautaire (PADRC). Comme son nom l’indique, le programme permet d’évaluer la gouvernance locale au sein d’une commune définie. Pour les 58 qui constituent l’Androy, elles ont été appréciées selon quatre grands axes, en l’occurrence, « la participation, l’inclusion, l’équité ; la transparence et la redevabilité sociale ; l’Etat de droit ainsi que l’efficacité ».

Appuis.D’après les informations qui nous ont été communiquées, l’évaluation de la gouvernance locale, suivant cette méthode, permet de déterminer « les forces et les faiblesses d’une commune en matière de gouvernance locale » ; ce qui, aidera, en conséquence, « les partenaires à identifier les appuis à y déployer ». Pour ce cas, les 58 Communes de l’Androy bénéficient, d’ores et déjà, sur le plan logistique, d’un appui par l’ONCD, dans la rédaction des plans d’actions relatifs à leurs besoins. Notons que des actions ont déjà été entreprises dans ces communes, dans le cadre du projet, telles que l’appui à l’élaboration d’un plan de développement local inclusif et intégré, ou la mise en place d’une structure locale de concertation.

Recueillis par A. A.

Midi Madagasikara0 partages

Lozam-pifamoivoizana – Mananara avaratra : Maty ny mpamily, olona roa naratra mafy

Isan’ny mitera-doza miteraka famoizan’aina hatrany ny fampiasan’ny mpamily ao Mananara avaratra ny làlana fiantsonan’ny fiaramanidina any an-toerana ao Analampenja, noho ny fialan’ireo mpamily ny làlan-dratsy mifanila mihazo ireo tanàna mifanila amin’ity seranam-piaramanidina ity. Efa saika manao filazana amin’ireo onjam-peo sy filazana peta-drindrina ny loza hateraka ny fampiasana ity làlan’ny fiaramanidina ity izay tsy misy mandeha mora ireo mpamily mandalo eo amboniny, no mety mbola hitera-dazo ihany koa amin’ny fotoana hisian’ny fiantsonan’ny fiaramanidina. Ny zoma teo tokony tamin’ny 4ora tolakandro dia fiara tsy mataho-dalana iray nitatitra fasika no nivadika ambony ambany noho ny fandehanana mafy teo ambonin’ity làlan’ny fiaramanidina ao Mananara avaratra ity. Maty avy hatrany ny mpamily voatototry ny fasika nentiny, naratra mafy kosa raha nipitika ireo olona roa niaraka taminy. Taorian’izao lozam-pifamoivoizana izao dia nivoaka ny resaka eran’ny tanana fa làlana misy “lolo” mahery io fiantsonan’ny fiaramanidina ao Mananara avaratra io, ka tsy tokony ampiasan’ny fiara sy ny môtô. Ireo olobe any an-toerana ihany koa nanamafy izany fa izay loza nitranga teo miteraka faty olona hatrany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Beroroha : Un gendarme abattu par balles sur la place du marché

Ce qui s’était passé à Beroroha, dans la région Atsimo-Andrefana a de nouveau prouvé le risque encouru par les forces de l’ordre dans l’accomplissement de leur mission. Un gendarme stagiaire appelé Xavier Rakotomalala été tué par balles alors qu’il a tenté d’intervenir dans un conflit entre deux individus sur la place du marché du « fokontany » de Bemavo dans ce district, le 02 novembre dernier. Ce jour-là vers 16 heures 45 minutes, deux individus se battaient sur les lieux. Puisque les parties adverses ont toutes exhibé chacune des armes à feu, le gendarme stagiaire et ses collègues, tous des éléments du poste avancé de Bemavo ont pris la décision d’intervenir pour apaiser la situation. N’ayant pas voulu obtempérer à cette médiation de la gendarmerie, les protagonistes qui étaient totalement emportés par la colère et déjà déterminés à poursuivre leurs défis, ont alors braqué leurs armes sur les deux gendarmes. Et cela devrait se faire sans l’implication des Forces de l’ordre. Ayant insisté sur l’arrêt immédiat de la querelle afin de ne pas troubler l’ordre public, les gendarmes ont fini par être les cibles de cette altercation qui s’est transformée en un  échange de tirs.  L’un des protagonistes qui a  tiré sur le gendarme stagiaire  est un élément de la brigade de Fotadrevo, mais en renfort au poste avancé de Bemavo. Résultats :  ce dernier a été tué sur le coup ; l’un des deux individus à l’origine de la fusillade a été définitivement mis hors d’état de nuire. Tandis que le deuxième a pu s’échapper, il est actuellement recherché par la gendarmerie avec l’appui du « Fokonolona ».

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Roland Ratsiraka élu : Boom économique attendu

Roland Ratsiraka toujours prêt à faire valoir son programme RIR.

Le Pays va-t-il sombrer de nouveau? Les mauvaises pratiques que nous avons connues pendant plus de 15  ans ne doivent plus dominer le pays. Madagascar a besoin d’une mentalité au pouvoir qui arrive à imposer une paix à travers le pays. Celui qui sera élu doit être le président de tous les  Malgaches et non président d’une couleur et les autres seront ses adversaires durant tout son mandat. Nous devons faire une rupture totale sur  la pratique politique de ces 15 dernières années. Il est clair qu’un dirigeant qui a été touché par la corruption de près ou de loin et qui ne respecte pas l’Etat de droit ne peut pas éradiquer tous ces mots. RIR ne sera pas là par hasard et sera  le président des  Malgaches. Plus personne  sera obligé de faire de la politique mais travaillera pour le développement. Plus aucun  responsable   étatique , maire élu ou autres n’ayant pas les mêmes idées que RIR ne seront mis à l’écart mais travailleront avec RIR comme il avait pratiqué durant ses différentes fonctions en tant que maire, ministre des Travaux  publics et ministre du Tourisme.La culture de la haine et de l’impunité sera bannie durant le mandat de RIR.Le rétablissement des valeurs sera  assuré  notamment les valeurs morales et ancestrales, les  valeurs chrétiennes  et les valeurs  républicaines.D’autre part comme décrit déjà il y a quelques jours, l’Etat doublera ses recettes très rapidement par le RIR  Agriculture et  Pêche, le RIR  Tourisme et la pratique du rétablissement de l’ Etat de droit. Il est assuré qu’en quelques années nous auront un fort taux de croissance et que le boom économique tant attendu montrera des signes très encourageants, c’est à partir du doublement des  recettes de l’Etat que nous pourrons facilement financer les projets d infrastructures : éducation, santé, routes, ports et aéroportset cela ne peut être garanti  que par un bon programme, une mentalité au pouvoir, puis une bonne gouvernance.Une  bonne politique par exemple pour le RIR Énergie alors que le délestage sévit partout pendant cette période de propagande. Nous avons besoin d’une Réforme institutionnelle car il faudrait une clarification des rôles entre leministère de l’Energie, ministère des Finances, EDBM , Jirama, ORE, Ader, Opérateurs indépendants, bailleurs de fonds, à chacun son métier et pas de confusion des genres. Nous devons avoir un bon climat des affaires et éradiquer les mauvaises pratiques comme les contrats non respectés et délais de paiement jamais dans le  temps, bref attirer les investisseurs.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Handball – Championnats de Madagascar : THBC et Cosfa  sacrés

Le président de la FMHB, Fidel Razafintsalama remettant la coupe au capitaine de l’équipe du Cosfa.

Les militaires du Cosfa ont coiffé de peu les tenants du titre de l’Association Sportive Saint-Michel (ASSM), Amparibe, hier, en finale des Championnats de Madagascar de handball au Gymnase du Complexe Sportif de Mahajanga. Au terme d’une finale âprement disputée, la bande à Nasolo du Cosfa s’est imposée sur le fil par 20 à 19. Elle a détrôné l’ASSM, multiple championne de Madagascar. Après avoir régné en maître à Analamanga, Cosfa devient le maître du handball masculin. En demi-finales, les militaires ont battu Sporting par 37 à 29. Chez les dames, Tana Handball Club (THBC) reprend son trône. Détrônée par l’AS Tsiky l’année dernière, la formation du THBC a pris sa revanche cette année. Les Zarina et camarades ont pris le dessus sur les handballeuses de l’AS Tsiky sur le score de 22 à 16. Déjà à la pause, la messe est presque dite où les futures championnes de Madagascar mènent par 10 à 5.  Rideau alors sur ces joutes nationales qui a vu la participation de 18 équipes. Le prochain rendez-vous est la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien prévue pour mi- décembre dans la capitale.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

JOB, le « Raiamandreny » : Candidat de l’harmonie avec des solutions concrètes

Jean-Omer Beriziky (JOB) candidat numéro 19 à l’élection présidentielle.

Calme, posé, toujours à la recherche du compromis et de l’intérêt général. C’est ainsi que l’on peut décrire Jean-Omer Beriziky, dit JOB. Profondément respectueux des opinions des uns et des autres même quand celles-ci sont diamétralement opposées aux siennes, ce Premier  ministre de consensus de fin 2011 à 2014, mérite véritablement son titre.

« Il n’y a aucun différend qu’un dialogue ne puisse résoudre ni aucune querelle qu’un consensus ne sache régler », dit-il souvent.

Diplomate jusqu’à la moelle, JOB sait parfaitement réconcilier les points de vue divergents. C’est ainsi qu’il a su travailler avec différentes mouvances dans un contexte difficile à bien des égards. Jonglant entre des ministres boycottant les conseils et des mouvances désireuses de remplacer certains de leurs ministres, JOB a réussi envers et contre tout, à préserver l’harmonie et la solidarité gouvernementale.

C’est grâce à cette souplesse et cette ouverture d’esprit qu’il a pu mener à bien sa mission : organiser des élections pour sortir Madagascar de la crise. Derrière cette attitude que beaucoup ont du mal à saisir et que les mauvaises langues ont même qualifié de ‘’mollesse’’, se cache en effet une grande sagesse, un grand souci de l’intérêt commun. Cette sagesse se ressent jusque dans son programme, résumé en dix engagements. Loin des promesses populistes, ses engagements reflètent sa maturité et son expérience. Il y propose des solutions concrètes aux problèmes que subit la population au quotidien. Des solutions convaincantes, selon les électeurs à travers la Grande Ile, qui ont rencontré le candidat numéro 19. Ce jour encore, après avoir traversé tout le pays, l’équipe de JOB sont dans le sud pour clôturer la campagne de propagande le grand « Faradoboka ».

Aujourd’hui, dans un contexte politique plus que tendu, JOB est pressenti par la masse comme étant l’alternative. Contrairement à certains candidats, il n’a aucun différend à régler avec qui que ce soit. Parmi les favoris à la présidentielle, il est le seul candidat de l’harmonie, car il n’a aucun règlement de compte à faire, une fois élu Président de la République. Il cristallise ainsi l’espoir d’un peuple qui n’aspire qu’à deux choses : la paix sociale et le développement.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

INSCAE : Action sociale du groupe « Fanomezantsoa »

Les bénéficiaires de l’action sociale du groupe d’étudiants « Fanomezantsoa » de l’Inscae.

La matinée du vendredi 02 novembre 2018, le groupe d’étudiants de l’INSCAE nommé «  Fanomezantsoa » a réalisé un projet social au sein de l’ « Akany Fialofana » Isotry. Cet « Akany », placé sous tutelle du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme, accueille des familles sans abris. L’objectif du groupe « Fanomezantsoa » est de contribuer au développement de l’éducation des enfants défavorisés ainsi que les conditions de vie des familles hébergées par le centre. Pour ce faire, des actions ont été menées suivant trois axes : embellissement et remise en état de la salle de classe, don de nouveaux matériels pédagogiques et outils sanitaires et séance de sensibilisation en matière d’hygiène et de santé. Ces étudiants ont été épaulés par le ministère de tutelle de l’ « Akany Fialofana », des sponsors et des personnes de bonne volonté, entre autres un médecin, l’entreprise « Techni Service » Itaosy, l’école « Au Petit Monde » Ambohijatovo, la société ETANCO Sabotsy Namehana, auxquels ils présentent leurs remerciements. Des actions pareilles méritent réflexion et encouragement.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Un « Tanamasoandro » pour Madagascar

« Fa ny Fitiavana no lehibe indrindra » pour Mialy et Andry Rajoelina devant la population de Tana.

Un raz-de-marée Orange animé par le « Fitiavana », a envahi samedi le Coliseum d’Antsonjombe où l’histoire était en train de se répéter pour le « Tanora malaGasy Vonona » qui va clôturer sa campagne ce jour à Maintirano.

« Nous allons changer l’histoire de Madagascar dans 4 jours », a déclaré le candidat numéro 13 samedi à Antsonjombe. Là même où il avait annoncé sa candidature à la mairie de Tana en 2007, en promettant devant la population de la capitale venue en masse, de transformer le site en Coliseum. Ce qui fut chose faite lorsqu’il avait accédé à la tête de l’Etat sous la Transition. « Ce que je dis, le réalise », n’a de cesse de marteler le fondateur de l’IEM depuis le début de la campagne électorale. « Je ne fais pas de promesses creuses », a fait savoir Andry Rajoelina pour qui l’histoire électorale est en train de se répéter. Le TGV est sur la bonne voie pour entrer triomphalement en gare d’Iavoloha.

Projets « manara-penitra ». « Je remporterai la victoire avec la population d’Antananarivo », a-t-il clamé haut et fort hier, devant une foule incommensurable acquise au candidat numéro 13 qui a des projets « manara-penitra » pour la capitale. Entre autres et non des moindres, une vaste avenue à 6 voies et des ponts suspendus à Itaosy, 67 ha et Ampasika pour résoudre les problèmes d’embouteillages. Celui à qui la population de Tana doit la reconstruction quasiment à l’identique de l’Hôtel de Ville, compte même ériger une ville nouvelle s’étendant sur 1000 ha côté rive gauche pour désengorger la capitale. Une ville nouvelle où seront délocalisés les institutions, les ministères et les ambassades.

Une foule prête à porter le candidat numéro 13 à Iavoloha.

« Mahavita azy ». Il s’agit d’un projet titanesque dénommé « Tanamasoandro ». A l’image du candidat numéro 13 qui représente un rayon de soleil pour Madagascar et une lueur d’espoir pour les Malagasy. Andry Rajoelina apporte la lumière comme il l’a démontré tout au long de la campagne à travers des plaques solaires et ampoules LED. Plus qu’un programme, c’est un véritable « velirano » qu’il a prononcé devant les Tananariviens et Tananariviennes. Tout particulièrement à l’adresse de la jeunesse qui voit en lui, « un Président jeune, patriote, dynamique et mahavita azy ». Il deviendra le plus jeune Président en Afrique puisque tous les indices vont dans ce sens.

60% à Tana. « Si je me suis porté candidat, ce n’est pas pour mes intérêts personnels ni pour ma société, mais c’est pour sauver la Nation », a déclaré Andry Rajoelina. Déterminé plus que tout autre candidat à sortir Madagascar de la liste des pays les plus pauvres au monde. « Laissez un jeune qui a une vision claire et des projets concrets, faire ce que vous n’aviez pu ou voulu réalisé », a-t-il lancé à l’endroit des présidents qui se sont succédé . A ceux qui ne croient pas ou ne veulent pas croire à la réalisation des projets prévus dans le cadre de l’IEM, son précurseur de répondre tout simplement que « l’histoire jugera ». Et de rappeler les élections communales de 2007 au cours desquelles il avait été crédité de plus de 60% des voix à Tana.

Riposte. Répondant à celui qui l’accuse de « détruire au lieu de construire », le bâtisseur du Coliseum, de l’Hôtel de Ville de Tana et autres hôpitaux « manara-penitra » de rétorquer : « Oui, vous avez construit à des fins personnelles sur des terrains appartenant à la Commune et avec l’argent de l’Etat ». Le candidat numéro 13 de faire remarquer qu’ « il est un temps pour se taire, il est un temps pour parler ». Le karateka qui a pris le temps nécessaire pour s’entraîner, est sorti de son silence pour apporter la riposte contre les coups bas de ses adversaires qu’il compte vaincre à la loyale. Contrairement à ceux qui veulent acheter les suffrages des électeurs, tel qu’il a été dénoncé hier à Toliara lors du « Faradoboka » de « Zandrikely » qui a frappé très fort avec son « dona kely ». De l’aéroport jusqu’au stade « Maître Kira », une marée humaine a accompagné et écouté hier le candidat numéro 13 avec « Fitiavana ». Un record d’affluence dans la Cité du Soleil où, à l’instar des autres villes et districts, la population considère Andry Rajoelina comme un « Tanamasoandro ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

60 ans de la République : Célébration le 3 novembre à Mahajanga, après Antananarivo  

La célébration du 60e anniversaire de la République a été rééditée à Mahajanga par l’association « Bâtir la République ».

Expositions, conférences, débats ont été au programme de la célébration du 60e anniversaire de la République malgache, organisée par l’association “Bâtir la République”.

Après le succès du premier événement à Antananarivo, cette association a réédité une nouvelle journée de célébration à Mahajanga, dans les locaux de la Chambre du Commerce et de l’Industrie. Dans la Capitale, la “Semaine de la République” s’est tenue du 14 au 20 octobre dernier à la Gare Soarano, comportant une exposition photographique de Dany Be, Raj Hassanaly, Rijasolo et Henitsoa Rafalia et un débat autour du thème “République et Citoyen”. Durant cette première célébration, plusieurs idées ont été évoquées et débattues en présence de panélistes connus et de représentants d’organisations de renommée. Selon les organisateurs, 200 personnes ont participé pleinement aux débats à Antananarivo, que l’assistance a qualité de débats très ouverts avec des intervenants variés et qualifiés. « L’objectif de l’association “Bâtir la République” est de promouvoir les idées socles de la République et de la Citoyenneté. Etant un laboratoire d’idées ouvert aux citoyens malagasy, elle a réédité l’événement à Mahajanga. Si le format de l’événement s’est réalisé sur une journée, le 3 novembre, la volonté d’échanger avec le maximum de citoyens de la Grande Île se poursuit davantage », ont affirmé les représentants de l’association.

Intérêts. Parallèlement à une exposition numérique sur écrans montrant les photos de l’édition tananarivienne, les Majungais ont participé aux débats animés par quelques panélistes, notamment la journaliste Vanessa Zafimahova, le juge au Tribunal Administratif Rasolonandrasana Georges Merlin, le Pr Rabesa Zafera et l’écrivaine Michèle Rakotoson, qui ont exposé leurs opinions sur les thèmes tournant autour de la République et la Citoyenneté. Des thèmes qui ont d’ailleurs passionné les citoyens de la Ville du Soleil. Certes, la perception de ces thèmes varie en fonction des régions de Madagascar, ce qui donne tout l’intérêt de ce déplacement organisé par l’association « Bâtir la République ». A Mahajanga, l’assistance a participé activement aux débats durant trois heures et non pas caché leur soif d’en savoir plus sur les thèmes fixés par l’association et surtout leur mise en application dans la société. De son côté, “Bâtir la République” annonce qu’elle va profiter de cet élan pour donner une dimension régionale et nationale à son initiative, en programmant d’autres événements à venir dans d’autres régions, villes et villages de l’île, après Antananarivo et Mahajanga. Cette association poursuit ainsi son idée première de ramener tous les citoyens à se conscientiser, à débattre à agir sur le thème central de la “République”.

Propos. “Grâce aux réseaux sociaux, des informations arrivent en temps réel vers le public. Mais cela pose problème quand chaque individu prend le rôle du journaliste sans recouper et sans vérifier la véracité des informations qu’il publie”, a déclaré Vanessa Zafimahova, dans son intervention. De son côté, Rasolonandrasana Georges Merlin, a noté que le principe de la séparation des pouvoirs préconise que les détenteurs de ces pouvoirs séparés ne doivent détenir que les attributions sur lesquelles ils ont été élus ou désignés. Enfreindre ce principe donnerait un excès de pouvoir aux institutions de la République. Pour sa part, Michèle Rakotoson a soutenu que « Pour commencer à œuvrer pour le pays, les citoyens doivent se mettre à la mise en place d’un travail de mémoire sur l’Histoire. Il faut enseigner la vraie Histoire du pays aux jeunes ». Enfin pour Pr Rabesa Zafera, les vrais événements dans l’installation de chaque République  doivent être restitués et relayés au plus grand nombre pour connaître l’histoire du pays.

Antsa R.