Les actualités à Madagascar du Lundi 05 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara138 partages

Andry Rajoelina dans le Sud :  » Si je ne termine pas la réhabilitation de la RN13, je ne ferai plus de...

Le président de la République est déterminé à lutter contre l’insécurité alimentaire dans le Sud.

D’après les informations recueillies auprès de la Directrice régionale de la santé publique de la région Anosy, le Sud compte désormais 21 enfants et adultes en situation de malnutrition sévère. Depuis quelque temps, le ministère de la Santé organise une campagne de dépistages et de consultations au niveau des districts touchés par ce phénomène, notamment à Beraketa, à Ankile Mahavatsy et à Ankile Manitsy. Selon les explications de ce responsable, depuis le mois de mars, une opération de prise en charge est organisée tous les jeudis au niveau des CSB et des camions médicalisés installés à Behara, Tsivory et Ebelo. Des aliments thérapeutiques prêts à la consommation sont distribués à tous les enfants touchés par les problèmes de malnutrition sévère ou modérée.

Priorité. Se disant préoccupé par ce fléau, le président Andry Rajoelina s’est rendu dans le Sud pour apporter des solutions à court et à long terme. Samedi dernier, il était notamment dans les communes d’Ampotaka, Behara, Ebelo et dans le district de Tsihombe, également frappées par les problèmes d’insécurité, outre la malnutrition et la sècheresse. Il convient de noter que la dernière pluie dans cette partie Sud de Madagascar remonte au mois de décembre 2019.  » Je resterai toujours à vos côtés pour vous soutenir à faire face à ce problème. Le Sud a toujours été ma priorité « , a martelé le chef de l’Etat tout au long de sa visite. Faut-il rappeler que l’Androy était la première région qu’Andry Rajoelina a visitée en janvier 2019 juste après son élection.

Usine. Il envisage d’apporter des solutions à court et à long terme pour mettre fin aux problèmes d’insécurité alimentaire dans l’Androy et dans l’Anosy. Durant cette visite, il a annoncé l’installation d’un centre de réhabilitation nutritionnelle intensive et médicale au niveau de 4 districts, à savoir Amboasary Atsimo, Tsihombe, Ambovombe et Beloha Androy. Ces centres auront pour mission de prodiguer des soins et des traitements médicaux pour les victimes de la malnutrition, mais aussi et surtout d’assurer le suivi de l’alimentation des enfants, par la distribution de compléments alimentaires. Le chef de l’Etat a d’ailleurs annoncé qu’une usine de fabrication de compléments alimentaires sera implantée à Fort-Dauphin dans les jours qui viennent.  » Son installation est prévue dans une quinzaine de jours « , a-t-on laissé entendre. Les matériels nécessaires pour son opérationnalisation seraient déjà en cours d’acheminement. Pour le court terme, le président a donné des instructions fermes au gouverneur et aux autorités locales afin de poursuivre la distribution des vivres et des aides sociales.

Sècheresse. Aussi, désormais, les habitants des 41 Fokontany au niveau du district d’Amboasary Sud bénéficieront du projet Fiavota et du Vatsy Tsinjo. Pour résoudre la sècheresse dans le Sud, l’installation de pipelines et de systèmes de forage constitue aussi une priorité. Aussi, Andry Rajoelina a-t-il annoncé la mise en place du pipeline venant de la rivière Efaho pour approvisionner l’Androy. Le ministère responsable procède actuellement à une étude en vue de la réalisation de ce projet. Il y a aussi le projet d’installation du pipeline Mandrare – Sampona, du pipeline Bemamba – Antaritarika et la construction de 12 forages sur la rivière souterraine Bemamba pour approvisionner 120 000 bénéficiaires à Ambanisarika, Ambovombe, Erada, Ambazoa, Amboinaivo, Ambohimalaza, Analamary, Tsimananada et Antaritarika.

Défi. Durant cette descente, le président Andry Rajoelina a aussi réitéré son Velirano par rapport à la réhabilitation de la route nationale n°13 reliant Ihosy – Fort Dauphin.  » Les travaux vont commencer au début de l’année 2021 « , a-t-il annoncé. Lors de sa rencontre avec la population de Tsihombe, il a déclaré :  » Si je ne termine pas la réhabilitation de la RN13, je ne ferai plus de politique « . Apparemment, le chef de l’Etat décide de lancer le défi de la réalisation de cette route qui fait le cauchemar de la population du Sud depuis des dizaines d’années. Tout au long de sa descente dans le Grand sud, le chef de l’Etat a distribué des kits scolaires et des dictionnaires pour les élèves des écoles primaires publiques. Ce jour, plusieurs actions sociales sont encore prévues dans la ville de Fort-Dauphin.

Davis R

Midi Madagasikara35 partages

Air Madagascar : Le business plan en cours de finalisation

Espérons pour la compagnie aérienne nationale que ce sera cette fois-ci un nouveau départ pour le bon envol.

Air Madagascar déterminera éventuellement qui remplacera Air Austral en tant que partenaire stratégique pour sa relance.

 Pour le moment, l’instance dirigeante de la compagnie travaille afin de boucler le nouveau business plan.

Enième plan. Un business plan qui affiche un retard par rapport au timing. Annoncé pour fin septembre, le nouveau plan pour la relance de la compagnie  n’est pas encore prêt. « Le business plan est en cours de finalisation », a expliqué le ministre des Transports et du Tourisme, Joël Randriamandrato, le week-end dernier, lors de l’arrivée d’un vol d’Ethiopian Airlines transportant les premiers touristes internationaux post-Covid à Nosy Be. On rappelle que ce nouveau plan préparé vers la fin de l’année 2019 remplace l’ancien dénommé « Alefa 2027 », lequel a été abandonné depuis le divorce entre Air Madagascar et Air Austral. En attendant les détails de cet énième plan de relance, l’on sait qu’il a fait l’objet d’une validation de la part d’experts du secteur aérien. Considéré comme un plan viable et efficace sur le moyen et le long terme, ce  futur nouveau business plan se fixe entre autres objectifs de faire en sorte que la compagnie aérienne, qui a toujours traversé des années de disette, retrouve tout d’abord un équilibre d’exploitation.

Airbus A340. Ce plan prévoit également le renouvellement de la flotte d’Air Madagascar. Une flotte fortement handicapée par la présence des deux Airbus A340. Acquis en juin 2012, ces deux appareils étaient tout d’abord considérés comme une belle « affaire » sur le papier. Malheureusement, dans la pratique, les deux Airbus qui sont d’un âge assez avancé s’avéraient plutôt difficiles à exploiter en raison notamment de leur forte consommation en carburant. En somme, les dirigeants actuels de la compagnie entendent se débarrasser de ces deux coûteux appareils. Un exercice qui sera cependant difficile puisque ces deux avions font l’objet d’un litige entre Air Madagascar et Air France, la compagnie malgache ayant été condamnée à verser 46  millions de dollars à la compagnie française. Et les cas récents des interdictions des vols de rapatriement n’arrangent pas les relations entre les deux compagnies. En tout cas, le business plan proposera probablement une solution à ces problèmes qui sont liés à ce changement de flotte. La réorganisation de la gestion de la compagnie figurera également dans ce business plan. Sur ce point d’ailleurs, on attend encore la nomination du nouveau directeur d’Air Madagascar, poste qui est vacant depuis la démission de l’ancien DG Besoa Razafimaharo en décembre 2019.

Nouveau partenaire stratégique. Bref, l’on attend de quoi sera fait ce nouveau business plan par lequel l’on saura également si la compagnie va recourir ou non au recrutement d’un nouveau partenaire stratégique qui remplacera éventuellement Air Austral. Le ministre  Joël Randriamandranto n’a pas été explicite sur ce point, se contentant de préciser que la décision sera prise au moment opportun. Le retour d’Ethiopian Airlines, classée seconde derrière Air Austral lors de l’appel d’offres pour le recrutement du partenaire stratégique, est actuellement évoqué. L’on sait d’ailleurs que les responsables d’Air Madagascar et d’Ethiopian Airlines se sont déjà rencontrés pour évoquer la question. En attendant, le partenaire d’Air Madagascar est local. Il s’agit de la Cnaps qui est entrée dans le capital d’Air Madagascar à la place de la compagnie réunionnaise. Mais là aussi les débats sont ouverts, puisqu’une frange de l’opinion se demande de plus en plus s’il est nécessaire de sacrifier l’argent des adhérents à la Cnaps  dans cette aventure aérienne qui risque d’être… turbulente.

R.Edmond.

Midi Madagasikara24 partages

Andry Rajoelina : « Fini le couvre-feu et reprise des rencontres sportives »

Le discours du président de la République a eu lieu hier dans le sud du pays.

Pour lutter davantage contre la propagation du virus au pays, le gouvernement prolonge une nouvelle fois l’état d’urgence sanitaire, lève le couvre-feu et annule la célébration de la fête de la République.

Les mesures deviennent alors de plus en plus souples au pays. L’état d’urgence sanitaire est prolongé mais le couvre-feu est levé, a annoncé le président de la République, hier lors d’une émission spéciale diffusée sur les chaînes nationales depuis le fokontany de Beronga, commune d’Ankariera, district de Taolagnaro, où il est actuellement en tournée. Les rencontres sportives seront aussi autorisées mais le nombre des spectateurs ne devrait pas dépasser les 200 personnes. Le prochain match local de l’équipe nationale de football, un rendez-vous très attendu, sera alors ouvert au public. Les manifestations culturelles, fêtes et spectacles, eux aussi, pourraient se poursuivre tout en respectant rigoureusement les gestes-barrière et la distanciation sociale. Cependant, selon Andry Rajoelina, le « famadihana » demeure interdit dans tout le pays.

Festivités annulées. Les chiffres sont en régression, affirme le président de la République. Mais la lutte se poursuit, a-t-il signalé. Toute réunion publique ne devrait pas alors rassembler plus de 200 personnes. Raison pour laquelle, le chef de l’Etat a annoncé que la fête de la République, prévue se tenir le 14 octobre prochain, ne sera pas célébrée en grande pompe. Aucune festivité ne sera au rendez-vous dans le cadre du 60ème anniversaire de l’indépendance. Mais pour marquer la date, Andry Rajoelina a annoncé qu’il joindra le 14 octobre prochain la ville natale de Philibert Tsiranana, premier président de la République malgache, à Anahidrano. « Nous avons pris cette sage décision », selon le président de la République, compte tenu du contexte actuel où une plus grande attention devrait être portée particulièrement sur le problème de « Kere » dans le sud.

Relâchement. Le port de masque reste obligatoire, a affirmé le chef de l’Etat. Tout comme la distanciation sociale et la désinfection systématique des mains avec du gel hydroalcoolique. Ces mesures viennent avec le déconfinement presque total des villes contaminées. La vie y retrouve alors son cours normal depuis des semaines. Plusieurs restrictions sanitaires ont été abandonnées afin qu’on puisse donner du souffle à l’économie gravement affectée par la pandémie durant plusieurs mois. Maintenant, les commerces reprennent, avec l’ouverture des routes nationales et les liaisons aériennes internes ; les activités économiques retrouvent petit à petit le sourire, même si le tourisme débute avec beaucoup de timidité ; les églises et les mosquées sont ouvertes ; les élèves retournent à l’école ; les universités bouclent l’année et reçoivent les nouvelles inscriptions. Pourtant, le relâchement dans la vigilance et le respect des gestes-barrière sont de plus en plus perceptibles. Au niveau des transports en commun, comme les « taxibe », les gels désinfectants semblent ne plus être à bord, si d’autres transporteurs commencent à tenter de dépasser le nombre maximal imposé de quatre personnes sur les banquettes.

Essais cliniques. Les derniers chiffres officiels ne montrent aucun signe de deuxième vague de l’épidémie au pays, mais l’Etat veut anticiper et se protéger d’une éventuelle menace dans ce sens en misant sur les vertus de l’artemisia. L’ouverture du laboratoire Pharmalagasy s’inscrit dans ce cadre. Elle a été mise en place non seulement pour la fierté nationale, selon Andry Rajoelina, mais aussi pour donner de la valeur ajoutée à cette plante dont Madagascar est un leader mondial dans sa production. L’Etat compte ainsi sur la gélule « CVO + », produite par ce laboratoire pharmaceutique, pour renforcer davantage l’immunité contre la Covid-19 et, à terme, éviter que l’épidémie ne ravage le pays. Selon le chef de l’Etat, « Madagascar est le seul pays à avoir procédé à des essais cliniques des trois médicaments pour lutter contre le Coronavirus », lesquels sont tous des dérivés de l’artemisia.

Rija R.

Midi Madagasikara19 partages

Filière langouste : Des risques de corruption identifiés

Ce plat de langouste coûte 39 euros dans un restaurant en France.

Comme chaque année, le ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche porte à la connaissance du grand public que la fermeture de la pêche aux langoustes est fixée du 1er octobre jusqu’au 31 décembre.

 Mis à part la pêche proprement dite de ces ressources halieutiques qui font la réputation de Madagascar, la mise en vente, la vente, l’achat, le transport et le colportage de ce produit sous toutes ses formes sont également prohibés durant cette période. Les régions à forte potentialité en langoustes, comme Atsinanana, Analanjirofo, Sava, Diana, Sofia, Boeny, Melaky, Menabe et Atsimo Andrefana, sont concernées par cette mesure. Ainsi, chaque société de pêche, les collecteurs, les poissonneries, ainsi que tous les revendeurs de ce produit de mer qualifié de luxe, sont tenus de déclarer les stocks en leur possession à la date de 30 septembre 2020 auprès de la direction régionale de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche la plus proche. La date limite de cette déclaration de stocks est fixée au 9 octobre 2020.

6 millions d’ariary. Pour sa part, l’organisation Transparency International Initiative Madagascar (TI-MG) a soulevé que des risques de corruption dans la chaîne de valeur de la filière langouste sont identifiés. C’est d’ailleurs l’objet d’un premier atelier de diagnostic organisé dernièrement par cette entité, dans le cadre de la mise en œuvre du projet PrAda (Projet d’adaptation des chaînes de valeur agricoles au changement climatique) à Taolagnaro. Tous les acteurs travaillant dans tous les maillons de la chaîne y ont participé. Le Bianco, qui est le partenaire technique et financier de TI-MG dans l’organisation de cet événement, ainsi que les organisations de la société civile locale, y ont également pris part. Quant à l’Alliance Voahary Gasy, qui est une plateforme d’organisations de la société civile œuvrant pour l’environnement, elle ne ménage pas ses efforts pour lutter contre les trafics de toutes les ressources naturelles, y compris les ressources halieutiques. Pour ce faire, elle ne cesse d’interpeller l’État afin d’appliquer de manière effective les lois en vigueur, tout en affligeant des sanctions exemplaires. Raison pour laquelle elle met en garde dans une publication toute personne qui exerce la pêche, transborde, débarque, détient, vend, achète, transporte, traite et transporte des espèces de ressources halieutiques pendant les périodes de fermeture de la pêche, qui sera punie d’une amende. Cette amende à payer par le contrevenant varie de 600 000 à 6 millions d’ariary, pour la petite pêche commerciale, selon la loi 2015-053 dans son article 92.

Fruit de mer très prisé. Force est de reconnaître que la langouste constitue un fruit de mer très prisé, aussi bien sur le marché local qu’international, et ce, malgré le fait qu’il soit qualifié de produit de luxe, car son prix n’est pas à la portée de toutes les bourses. À titre d’illustration, le prix d’un kilo de ce produit halieutique est aux environs de 40 000 ariary pour un commerçant qui effectue une vente en ligne de fruits de mer, tout en assurant la livraison à domicile. Les touristes étrangers raffolent également des plats de langoustes durant leurs séjours à Madagascar, principalement dans ces régions productrices. Dans un restaurant en France, un plat de langouste entière rôtie, accompagnée de son duo de purée et de légumes croquants s’achète 39 euros. Les membres de la société civile interviennent dans la gestion durable de l’exploitation de ce produit halieutique en luttant contre la corruption dans la chaîne de valeur, car des langoustes sont vendues, voire exportées illicitement malgré la fermeture de la pêche, et ce, sans respecter la taille marchande.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

« Valalan’amboa ka ny tompony aza… »

Il y a vingt ans, ils étaient adolescents et grandissaient à une allure différente de celle de leurs aînés ou de leurs parents. Qui sont-ils ? Ils faisaient partie de la génération « Tiko », celle où le yaourt aux normes (manarampenitra, dirait-on aujourd’hui), à un prix abordable était devenu un produit de consommation courante. Et on en prenait tous les jours, les nourrissons, les enfants comme les adolescents. C’était possible parce que presque les petites comme les moyennes épiceries étaient achalandées régulièrement dans les grandes, les moyennes et mêmes les petites villes de ce produit devenu nécessaire pour la santé publique. Les petits artisans en faisaient mais étaient marginaux, faute de pouvoir diversifier leurs produits. Mais les aromatisés, ceux avec pulpes de fruits, étaient l’apanage de la marque qui fabriquait sur place et qui était légal de grandes firmes multinationales comme Danone ou autres. Même les étrangers établis ou de passage se fiaient à cette marque « gasy », comme ils le faisaient les yeux fermés avec les sodas reconnus mondialement pour la qualité de leurs chaînes de production ou de distribution. On pourra toujours vanter les produits de cette marque qu’on risque de ne plus trouver. Hélas !

Il y a deux matières à réflexion pour nos décideurs :

Primo, les grandes nations asiatiques, sauf la Chine, doivent leur statut économique actuel à de grands groupes privés et familiaux. Prenons les exemples les plus significatifs de la Corée du Sud et de l’Inde. Comme Hyundai, Samsung, Kia en Corée du Sud ; et Tata et Mittal en Inde. On ne les a pas jalousés (on est loin du « Manao ory hava-manana » gasy) ; au contraire on les couvait, on les choyait dans les marchés publics au détriment des étrangers, il faut le dire. Au contraire, on pouvait fermer les yeux sur leurs éventuels écarts. La seule condition à laquelle ils devaient se soumettre était celle de réinvestir sur place les bénéfices tirés de leurs opérations. Micmac, embrouilles, combinaisons à l’asiatique peut-on dire, mais toujours est-il que le concept « achetez national » ne suffit pas, encore faut-il permettre de fabriquer « exclusivement » national, ou au moins les prioriser dans la demande nationale (administration, entreprises et ménages). En tout cas, la valeur ajoutée, ne serait-ce qu’en termes d’emplois créés, pouvait largement compenser les éventuels investissements directs étrangers.

Secundo, les relations de ces grands groupes privés nationaux avec l’Etat sont basées sur la collaboration dans les orientations stratégiques, surtout dans les actions de substitution des importations et pendant les différentes mutations de l’économie mondiale. Inversement, chez nous, le code des investissements a pour objectif d’attirer les investisseurs étrangers censés résorber le manque d’emplois avec des mesures d’incitations fiscales, allant de l’exonération de la TVA sur les intranets, à l’exonération d’impôts sur les sociétés et autres. Or, la volatilité des capitaux nous a montré qu’aux moindres soubresauts tant internes qu’externes, ils disparaissent avec l’espoir tant attendu de développement. Pendant ce temps, les entreprises nationales croulent sous les charges fiscales du régime général.

On ne peut que conclure que nous snobons ce qui est à nous. « Valala an’amboa marina ka ny tompony aza tsy tia ».

M.Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

Production d’eau potable : Des micro-usines durables promues par Ericsson et ses partenaires

Les solutions apportées par les nouvelles technologies se tournent davantage vers le développement socio-économique.

Eliminer la logistique inutile de mise en bouteille et de transport de bouteilles en verre ou en plastique pré-emballées. C’est la solution locale apportée par Wayout, qui a conçu le plug-and-play micro-usines pour la production locale d’eau propre et filtrée, avec une empreinte écologique minimale. Alimentées par des panneaux solaires, les micro-usines offrent un système avancé de purification de l’eau, d’après les explications fournies par Ericsson. D’après les informations, chaque module est entièrement automatisé et peut filtrer 70 000 litres d’eau, éliminer jusqu’à huit tonnes de CO2 et jusqu’à 200 000 bouteilles en plastique chaque mois. Les opérations des micro-usines, telles que la surveillance de performance et le lancement de l’auto-nettoyage seront gérées par une application smartphone, selon toujours Ericsson. Certes, de grands défis restent encore à relever, car trois personnes sur dix n’ont pas accès à des services d’eau potable gérés en toute sécurité, selon les Nations Unies.

Gestion rentable. Les opérations locales de Wayout dépendent d’une connectivité mondiale fiable. Propulsé par Ericsson IoT Accelerator, Telenor Connexion fournit les services de gestion de la connectivité IoT cellulaire, les cartes SIM et tous les accords nécessaires avec les opérateurs locaux pour fournir un service véritablement mondial. A noter qu’Ericsson IoT Accelerator est une plate-forme IoT (Internet des objets) mondiale, permettant une gestion et des opérations rentables de la connectivité IoT pour toute entreprise de toute échelle, en utilisant l’infrastructure de réseau mobile mondiale sécurisée, évolutive et normalisée. « L’accès à l’eau potable est un droit de l’homme. Notre idée est de rendre cet accès facile et fiable. En tirant parti de la technologie de pointe et d’une ingénierie robuste, nos micro-usines durables connectées offrent l’eau potable localement, tout en réduisant l’impact environnemental à l’échelle mondiale. Nous voulons la laisser couler », a déclaré Ulf Stenerhag, DG de Wayout. Pour sa part, Mats Lundquist, DG de Telenor Connexion, a exprimé la fierté de sa firme à fournir une connectivité mondiale à Wayout. « C’est une entreprise innovante qui valorise et priorise la durabilité et qui a un impact positif dans le monde entier », a-t-il indiqué. Pour Kiva Allgood, responsable de l’IoT chez Ericsson, la technologie d’Ericsson peut aider à résoudre les défis mondiaux et accélérer la durabilité. « En collaboration avec Telenor Connexion et Wayout, nous utilisons notre plate-forme mondiale IoT pour offrir une valeur commerciale et sociétale et contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable de l’ONU », a-t-il délaré.

 Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Décès : Rasoabakobako s’en est allée

Le monde du Journalisme est attristé. Jeanne Rasoanarimalala, connu sous le nom de Rasoabakobako, est décédée en France à l’âge de 98 ans. Elle a été la première présentatrice de la télévision malgache en 1967. Pendant 25 ans, elle a animé des programmes éducatifs et culturels à la radio nationale malgache, comme « Haody Rasoabakobako« . Une émission qui a traversé des générations auxquelles Rasoabakobako a transmis des messages éducatifs.

Elle est élevée au grade de « Commandeur de l’Ordre National », elle a consacré sa vie dans un engagement clair qui est de rehausser la culture malgache.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Christine Razanamahasoa : Pour le respect des décisions prises par la HCC

Christine Razanamahasoa est pour le respect des décisions prises par la HCC. (Photo d’archives)

La tenue des sénatoriales fait encore couler beaucoup d’encre. Sur ce point, la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, a fait savoir que les décisions prises par la HCC doivent être respectées. Elle estime, en outre, que les arguments avancés par l’opposition ne sont pas convaincants, avant d’enchaîner que « cela ne signifie pas que la HCC n’est pas neutre ». Faut-il rappeler que l’effectif de la Chambre haute est réduit à 18 en application de l’ordonnance n°2019-006 portant loi organique, modifiant certaines dispositions de la loi organique n°2015-007 du 03 mars 2015, fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ; ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar. Une ordonnance validée par la HCC.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Lancement d'une carte Visa par MVola

MVola est connu en tant que service de Mobile Money de l'opérateur Telma Madagascar. Son évolution et sa commercialisation a pris de l'ampleur avec de nouveaux services comme le M-banking - la possibilité de lier compte bancaire et compte MVola -, mais surtout le MVola Avance, qui permet d'emprunter une somme jusqu'à 400 000 Ariary et de le rembourser en un délai déterminé.
Le vendredi 2 octobre, Mvola annonce le lancement d'une carte Visa. La carte est disponible pour toutes personnes souscrites à Mvola et également valable à l'international. MVola annonce la possibilité de faire des transactions sans utiliser un téléphone, ainsi que faire des transactions en ligne.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Mois d'octobre - Réouverture du secteur touristique à Nosy Be

Après des long mois de pause, l'île de Nosy Be peut maintenir recevoir des touristes. Le président de la République Andry Rajoelina a déjà prévu cette réouverture depuis plusieurs mois. Les mesures sont, par contre, strictes, pour la prévention contre les cas importés de coronavirus.
Plusieurs compagnies aériennes ont obtenus l'autorisation pour atterrir à Nosy Be, à l'occasion de cette nouvelle saison touristique. Celles-ci arriveront à partir du mois de novembre, dont la compagnie Sud- Africaine Airlink, l'Air Austral et Néons.
Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Notafihin’ny mpianatry ny oniversite ny mponin’Ambohimandamina

Tonga nanafika azy ireo tamin’ny tora-bato ireo mpianatry ny oniversite Ambondrona. Nisy ny naratra, hoy ny mponina, ary betsaka ny zavatra simba. 

Araka ny fanazavana azo dia mbola tohin’ilay fandarohana olona nataon’ny mpianatry ny oniversite Ambondrona no niseho io zoma io. Nandritra ny sakoroka ny alahady io dia very ny findain’ilay lasibatra, niaraka tamin’ny firavaka volafotsy matevina be, kitapo mainty misy antontan-taratasy maro, ary “lampe de poche”. Ny zoma io anefa dia hitan’ny vadin’ilay voadaroka tamin’ny mpianatra iray nanao “be sms” tamin’ny toeram-pivarotana iray teny an-toerana ny findaim-badiny. Nambarany an’ilay mpianatra fa am-badiny ilay finday ary nasainy naverina. Tsy nanaiky ilay mpianatra fa niantso ny namany roalahy tsy lavitra teo.

Tonga ihany koa ny zaodahin’ilay ramatoa, ka azon’izy ireo ihany ilay finday. Naverin’izy ireo ny “puce” saingy tsy noraisin’ilay mpianatra. Niantso namana anefa ilay mpianatra ary tonga nanafika ny fokontany izy ireo. Nitondra vato sy zava-maranitra ka tsy fantatra intsony izay hotafihin’izy ireo fa dia nandositra avokoa ireo nifanena tamin’izy ireo. Nafotaka ny tora-bato ka nanidy trano ny mponina ary tena nihorohoro. Tonga ny mpitandro filaminana, ka adiny roa taty aoriana vao niverina tamin’ny laoniny ny fiainam-bahoaka. 

Nanambara ireo ray aman-dreny ao amin’ny fokontany fa efa nanao antso avo amin’ny mpitantana ny oniversite handaminana ny raharaha taorian’ny zava-niseho ny alahady teo, saingy mbola tsy nisy izany fifanatonana izany. “Miara-miaina aminay ety ireo mpianatra ireo. Manofa trano ety aminay ety, tsy tokony hisy olana eo aminay”, hoy izy ireo. Ny andrimasom-pokonolona ataon’ireo mpianatra sy ny fiambenana misy eny amin’ny campus Ambondrona anefa no fototry ny olana. Tezitra ireo mpianatra noho ny halatra matetika miseho ao amin’izy ireo, ka tsy ankasitrahan’izy ireo mihitsy ny handalovan’ny olon-kafa ivelan’ny mpianatra eny amin’ny toeram-ponenan’izy ireo. 

Misy koa anefa ireo olona avy amin’ny fokonolona eny an-toerana tsy maintsy mandalo eo. Ao koa ireo olona hafa miditra ao ka voadaroka ary miafara amin’ny famoizana aina mihitsy indraindray. Mbola tsy nisy voasazy noho ny vono olona ireo mpianatra ka mihevi-tena ho ambonin’ny lalàna, ary mbola manohy hatrany. Fitaovana politika eo an-tanan’ny mpanao politika sasany rahateo izy ireo, ka tsy sahy atao na inona na inona. Ilaina ny famahana haingana ny olana misy ity.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA : Lehilahy efatra naiditra am-ponja vonjimaika tao Taolagnaro

Araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana, nitrangana fanafihana mahery vaika tao Taolagnaro ny 07 septambra lasa teo iny, mpivarotra no lasibatra tamin’izany ary nametraka fitarainana teo anivon’ny Polisim-pirenena izy ireo. Nanokatra famotorana lalina sy fanadihadiana ireo mpitandro filaminana ka ny tatitra teo anivon’ireo olona tsara sitrapo no nahafahana nijoko sy namantatra ny momba ireo olon-dratsy. 

Vokany, tra-tehaka tao amin’ny Fokontany Besonjo ireo jiolahy miisa efatra, izay samy nandray anjara tamin’ilay fanafihana ny 30 septambra 2020, tokony ho tamin’ny efatra ora tolakandro. Niroso tamin’ny fanadihadiana ny Polisy, natao ihany koa ny fisavana ny trano fonenan’ireto jiolahy, izay mbola nahitana fahana telma marobe. Efa naiditra am-ponja vonjimaika moa ankehitriny izy efa-dahy ireo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HERISETRA : Saron’ny Polisy ilay rangahy nampijaly sy nandratra an-janany

Raha ny loharanom-baovao dia kapohin’ny rainy matetika io zaza io, ka tsy avelany raha tsy mangana sy maratra. Porofo mivaingana hita tamin’izany ireo sary niparitaka tamin’ny tambajotra nampiseho ny maso mivonto, ny tarehy sy ny vatana iray manontolo mangana. Ny tranga farany, nisy nahatsikaritra ny herinandro lasa teo iny aza moa dia torana tsy nahatsiaro tena mihitsy ilay zaza tamin’ny herisetra nataon-drainy azy. Enina iray tampo ireo zaza ireo saingy miaina ao anatin’ny fijaliana sy herisetra ataon’io rainy io, hoy ireo mpiara-monina manodidina.

Vantany vao nahare ny raharaha moa ny teo anivon’ny Polisim-pirenena dia nanokatra ny fanadihadiana avy hatrany ka nikaroka io raim-pianakaviana io. Nony tonga teny amin’ny trano fonenany anefa ny mpitandro filaminana dia ireo zaza ihany no tratra tao fa ity farany tsy hita popoka. Noentin’ny Polisy niaraka tamin’izy ireo mialoha ireo zaza miisa enina mba hiarovana ny ain’izy ireo, ka notohizana kosa ny fikarohana ity nahavanon-doza. Taorian’ny vela-pandrika napetraka dia tratra ihany izy ary nosamborina sy natao famotorana lalina.

Niaiky tokoa izy fa efa fanaony amin’ireo zanany ny mikasi-tanana mafy azy ireo ary mendrika azy ny sazy henjana. Efa noraisina an-tanana moa ny fitsaboana ilay zaza naratra tamin’io fotoana io.

Manoloana ny firongatry ny herisetra miseho amin’ny karazany maro ihany dia manentana ny tsirairay mandrakariva ny mpitandro filaminana mba samy hitandrina ary koa hampandre azy ireo haingana raha sendra mahita trangan-javatra mampiahiahy eny anivon’ny fiarahamonina tahaka itony. Nohamafisin’izy ireo hatrany koa fa tafiditra ao anatin’ny olona marefo ny zaza ary misy lalàna natao hiaro sy hifehy azy ireo manokana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VALIM-PANADINANA : Niakatra kely ny taham-pafahana BEPC ao Mahajanga

Ny zoma hariva teo no nivoaka ny valim-panadinana taorian’ny fanapahana ny naoty tokony hahafahana na ny “deliberation” ary ny alin’iny ihany dia natao peta-drindrina tamin’ireo ivon-toeram-panadinana rehetra. 

Tamin’ireo mpiadina miisa 5089 dia 4752 no niatrika ny fanadinana hatramin’ny farany. 1772 fotsiny no afaka. Nisy fiakarana kely io taham-pahafahana io anefa, hoy ny tompon’andraikitra, satria tamin’ny herintaona dia 27,01% izany. Zazavavikely mpianatr’i Saint Gabriel no sangany indrindra, tamin’ny salanisa 18,22/20. Mbola mpianatr’i Saint Gabriel koa ny faharoa sy fahatelo. Betsaka kosa ny tsy tonga sy tsy nanatrika ny fanadinana hatramin’ny farany. 

Miisa 339 izy ireo. Ankoatra ny fihibohana dia misy ireo nandeha niala ny tanàna. Misy ny tonga dia tsy niverina intsony mety noho ny hakiviana. Nisy koa ireo narary. Nanambara ny tompon’andraikitra fa ny talata izao fara-fahatarany no mety mivoaka ny valim-panadinana hidirana amin’ny kilasy faharoa satria mbola miandry fankatoavana avy amin’ny minisitera tompon’andraikitra. Nilaza koa izy fa azo jerena ao amin’ny tranonkalan’ny minisitera ny valim-panadinana, amin’ny alalan’ny fandefasana hafatra miafina ny laharan’ny fisoratana anarana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAPARITAHANA TSAHO SY FANARATSIANA : Ny mpanabe indray no manome ohatra ratsy

Taorian’ilay mpampianatra vakatera izay voasambotry ny zandary tao Ambilobe ny 24 septambra teo  ary naiditra am-ponja vonjimaika ny 29 septambra tao Antsiranana noho ny fanaparitahana tsaho, dia fantatra fa misy mpanabe iray, izay lehiben’ny sampana iray ao amin’ny foibem-paritry ny fampianarana ara-teknika sy fanofanana arak’asa ao Antsiranana, no voarohirohy amin’ny fanaparitahana tsaho ihany koa miampy fanaratsiana sy fandrahonana. 

Nanao fikarohana ny zandary tao Antsiranana taorian’ny fitoriana nataon’ilay tompon’andraikitra lasibatry ny fanaratsiana tao amin’ny fesiboky, ka hitan’ireto mpitandro filaminana ireo olona ambadika izao asa ratsy izao. Anisan’izany ity lehiben’ny sampana ao amin’ny foibem-paritry ny fampianarana ara-teknika sy fanofanana araka asa ity. Efa vita ny fanadihadiana natao azy ireo, ka andrasana ny fampiakarana ny raharaha eo anivon’ny Fitsarana.

Raha ity lebiben’ny sampana ity no resahina dia mitaraina ny rehetra momba ny fihetsiny ao amin’ny foibem-parity ny fampianarana teknika sy fampiofanana arak’asa, eny fa na ao amin’ny lisea teknika ao an-toerana. Milaza azy ho mahitahita ny lehilahy ka tsy miraharaha ny mpiara-miasa aminy sy ny lehibeny. Andrasana ny ho tohin’ity raharaha ity.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

KERE ANY AMIN’NY FARITRA ATSIMO : Nidina ifotony namaha ny olan’ny mponina ny Filoha Rajoelina

Nitsidika ireo fokontany, kaominina sy distrika anisany voakasiky ny tsy fahampian-tsakafo sy ny tsy fanjarian-tsakafo noho ny hain-tany izy, ny faran’ny herinandro teo. Tamin’ireo Faritra rehetra nolalovany, namaha ny olan’ny mponina avy hatrany izy sy ireo delegasiona notarihiny ary nanantitra fa hametraka tetikasa maharitra hamahana izao olan’ny mponina any an-toerana mateti-pitranga izao.

Nisantaran’ny Filoha Rajoelina izany fitsidihana izany ny fokontany  

Ambarankilimahavatse, kaominina Ifotaka, distrikan’Amboasary Atsimo, Faritra Anosy. Fokontany anisany ahitana tokantrano sy zaza amam-behivavy tratry ny tsy fanjarian-tsakafo lalina na mitarazoka. «  Taolana mifono hoditra  » avokoa ny ankamaroan’ny olona ao an-toerana, tena kely noho ny tsy fahampian-tsakafo. Ahitana ireo zaza be kibo nefa mahia ihany koa ao an-toerana. 

Mariky ny tsy fanjarian-tsakafo hatrany ireo. Nandre ny tatitra momba ny hanoanana iainan’ny mponina any an-toerana ny Filoham-pirenena. Nidina avy hatrany tany an-toerana izy fa tsy nandefa iraka. “Tsy avela irery hiatrika ny hanoanana sy ny tsy fahasalamana vokatr’ izany ny mponina ao amin’ity Fokontany ity”, hoy ny Filoha raha tonga tao an-toerana, tamin’ny sabotsy lasa teo.

Hisy tetikasa maharitra

Ny Filoha Rajoelina no Filoha voalohany tonga tany amin’ireto Faritra voalaza etsy ambony ireto, raha ny nambaran’ny manam-pahefana ao an-toerana. Tonga izao ny fotoana hanovana ny tantara amin’ny ady amin’ny Kere any Atsimo, hoy ny Filoha. Famonjena haingana ny mponina ny fahatongavan’ny kamiao lehibe mitatitra rano. Tetikasa maharitry ny Filoha kosa ny hisintona rano ao amin’ny reniranon’i Mandrare sy Efao sy ny fitarihana izany ho ao amin’ny Fokontany mba hahazoan’ny mponina rano fisotro madio. 

Paikady hanavotana ireo mponina tratry ny tsy fanjarian-tsakafo kosa ny fametrahana ny toby fanarenana ara-tsakafo sy fitsaboana maimaimpoana. Hapetraka ao amin’ny Fokontany ny toby ary hatsangana any amin’ny distrika hafa mila izany koa. Natao handray an-tanana ireo olona osa sy tsy afa-mitsangana intsony noho ny hanoanana ny toby.

Fokontany Anaramaliniky, Ebelo Amboasary Atsimo

Anisany toerana notsidihin’ny Filoha ihany koa ny fokontany Anaramaliniky, Kaominina Ebelo, distrikan’Amboasary Atsimo. Toerana voakasiky ny tsy fahampian-tsakafo ihany koa izy io. “Na ao anatin’ny hain-tany sy ny mosary aza isika dia mahafaly ahy ny mifanatri-tava aminareo. Anaty andro sarotra no tena ahitana hoe iza no Raiamandreny, iza no tena tia, tia anareo izahay matoa tonga eto. Fantatray ny olana mahakasika ny rano, izay no mahatonga ny Minisitry ny Rano tonga eto, hijery vahaolana izahay”, hoy ny Filoha. Hananganana tetikasa fitrandrahana rano any, tahaka ny (forage). Hisy koa ny tetikasa hitaterana rano. “Misy milaza hoe isaky ny main-tany dia tokony ho aty foana aho, satria isaky ny tonga aty aho na avy ny orana aloha, na rehefa lasa aho. 

Ho avy io orana io rahampitso na ato ho ato”, hoy hatrany ny Filoha. Efa nisy ny fifampiresahana teo amin’ny Fitondram-panjakana hisitrahan’ny mponina tao amin’ity Faritra faharoa ity vola avy amin’ny tetikasa “FIAVOTA” ity. Tahaka ireo Faritra rehetra nolalovany, nizara jiro mandeha amin’ny alalan’ny herin’ny masoandro koa ny Filoha tao Ebelo. Nisitraka izany avokoa ny mponina sahirana rehetra.

Nahazo fampitaovana ny mpianatra

Ho an’ireo mpianatra ao amin’ny EPP kosa dia nisy ny fizaràna fitaovam-pianarana sy akanjo ho an’ny ankizy. Nomena rakibolana koa ireo izay manomana ny fanadinana CEPE. Marihina fa efa an-taonany maro tsy nisy fizaràna boky fianarana tao Ebelo. Nangataka tamin’ny ben’ny tanàna any an-toerana koa ny Filoha mba hojerena faran’izay haingana ny isan’ny mponina isan-tokantrano ao amin’ity kaominina ity hahafahan’ny Minisitra tompon’andraikitra mametraka haingana ny "Banque alimentaire". Ity farany moa dia entina hamahana olana haingana amin’ny tsy fahampian-tsakafo.

Hisitraka sakafo

Hisitraka sakafo masaka isan’andro ihany koa manomboka izao ireo zaza any an-toerana. Sakafo be otrikaina no homena azy ireo ahitana koba aina, moringa sy Spiruline. Haharitra volana maromaro ny fizaràna maimaimpoana. Nizara vary amin’ny gony sy menaka ihany koa ny Filoha, izay fiaraha-miasa amin’ny PAM isany nahatonga ny solontenany tany an-toerana androany. Nanambara ny Filoha fa hisy ihany koa ny fizaràna ny vola “FIAVOTA” tetikasa iarahana amin’ny Banky iraisam-pirenena sy ny FID ho famonjena ny olona any amin’ny Faritra Atsimo hatrany. 

Miisa 41 ireo Fokontany hahazo izany ao amin’ny Kaominina Ifotaka. Nahazo avokoa ny Fokontany, vokatry ny fandresen-dahatra nataon’ny Filoha ny maha zava-dehibe izany. Hisitraka fitafiana sy kojakojan-dakozia ihany koa ireo mponina, araka ny fampanantenana nataon’ny Filoha. Faritra maro no notsidihin’ny Filoha ao anatin’ny “hetsika vonjy aina” ataony any Atsimo manoloana ny hain-tany sy ny hanoanana. Anisan’izany ny tao Behara, Kaominina Ifotaka hatrany, ny tao Ebelo sy tao Tsihombe.

Tia Tanindranaza0 partages

Mihazakazaka ny famokaranaIza marina no hividy ny CVO + ?

Mamokatra CVO+ 22 500 gélules isa-minitra, 1 350 000 isan’ora, 32 400 000 isan’andro ny orinasa Pharmalagasy.

 

 Raha vinavinaina ho 30 000 000 ny Malagasy ka mihinana 3 isan’andro, dia 450 000 000 isa izany ny gélules ampy ao anatin’izay 5 andro, izay vita ao anatin’ny 13,8 andro ny fanafody sahaza ho an’ny Malagasy iray manontolo. Tena haingam-piasa ny ozinina, izay ambara fa afaka 3 taona dia eo amin’ny 13 ny fanafody hovokarina, fa ny CVO+ aloha no efa vokarina amin’izao. Raha ho an’ny filana eto an-toerana dia io 13 andro dia efa vita raha mihinana avokoa ny Malagasy? Firenana aiza sy iza avy no efa nanao kaomandy amin’i Madagasikara an’ity fanafody ity? Tena hahazo sehatra eo amin’ny tsena iraisam-pirenena sa hivadika ho resabe tahaka ny tamin’ny CVO? Marina fa nilaza ny filoha hoe nanaraka ny fenitra sy ny fikarohana ara-tsiantifika, saingy mbola mampametra-panontaniana hoe: taiza no nanaovana ny andrana? Tena hitsaboana ny Covid 19 tokoa ve ; misoroka  sa manasitrana ? Hividy ny Malagasy sa hisy ny fizarana, tahaka ny natao tamin’ny CVO? Ny fanjakana ve aloha izany no hanjifa ny vokatra vokarin’io orinasa io amin’ny alalan’ny volam-panjakana ka tsy ahiana ny fatiantoka sy ny tsy hahalafosana ny vokatra? Tsy mazava hatreto ny resaka fampiasam-bola sy fiaraha-miombon’antoka aminy, ary ahiana hisy orinasa akaiky ny mpitondra ao anatiny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamehana ara-pahasalamanaAfaka mivezivezy amin’ny alina amin’izay

Tapitra ary tsy misy intsony ny tsy fahafahana mivezivezy amin’ny alina na « couvre feu » manomboka anio alatsinainy 5 septambra manerana ny Nosy, hoy ny Filoham-pirenena.

Tsy maintsy manaja ny fepetra ara-pahasalamana anefa, indrindra ireo faritra mbola misy sy anjakan’ny covid-19. Tsy maintsy manao arovava orona ny olon-drehetra. Tsy tokony hivezivezy ivelan’ny trano, raha tsy misy antony manokana. Tsy maintsy manaja ny fepetra ara-pahasalamana sy ara-pidiovana ny toerana rehetra. Mbola voarara ny famoriam-bahoaka mihoatra ny 200. Azo atao ny fifaninanana ara-panatanjahantena fa tsy mihoatra ny 200 ny mpanatrika. Afaka mivoaka sy miditra ny mpitondra razana raha voamarina fa tsy voan’ny covd-19. Voarara ny fanaovana famadihana manerana ny Nosy. Misokatra hatrany ny zotra nasionaly sy rejionaly fa tsy maintsy manaraka ny fepetra efa napetraka. Tsy tokony hisy ary tsy tokony hatao ny mampisondrotrotra ny saran-dalana. Tsy afa-mitondra olona mihoatra ny 3 ny fiarakaretsaka. Misokatra ny sidina anatiny, fa tsy maintsy manao fitiliana 48ora mialohan’ny sidina sy mila voamarina fa tsy voa. Nisokatra ny 01 oktobra ny sidina avy any ivelany miditra any Nosy-Be, izay notiliana avokoa ireo olona niditra, fa iray efa tonga 2 andro mialoha no voa, ary efa mihiboka. Misokatra hatrany ny fiangonana sy moske, saingy tsy maintsy manaja ny fepetra ara-pahasalamana: mampiasa gel, arovava, elanelana iray metatra,… Afaka mandray fepetra ny faritra tsirairay amin’ny alalan’ny CRCO iaraha-manapaka amin’ny CCO.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazoana rano fisotro madioMampiasa teknolojia avo lenta ny Ericsson, Telenor, Wayout

Olona 3 amin’ny 10 no tsy misitraka rano fisotro madio sy antoka, araka ny fanadihadian’ny ONU.

 

Vahaolana maharitra sy maitso no teraka vokatry ny fiaraha-miasan’ny Ericsson sy Telenor Connexion, ary ny Wayout. Hifantoka amin’ny famororonana ozinina madinika (micro-usines) ho amin’ny famokarana rano madio sy voasivana. Angovo avy amin’ny herin’ny masoandro amin’ny alalan’ireny “panneaux solaires” ireny no hanodinana azy, ary fitaovana efa harifomba ny fanadiovana ny rano. Noho ny tohana sy vahaolana avy amin’ny Ericsson amin’ny alalan’ny IOT Accelerator (Accélarateur de l’Internet des objets d’Ericsson), dia io tambajotram-pifandraisana maneran-tany IoT io no handrindra ireo “micro-usines durables”, izay azo baikoana avy lavitra. Natao hialana amin’ny fampidirana amin’ny tavoahangy sy ny fitaterana tavoahangy amin’ny vera na plasitika, mba hisorohana bebe kokoa amin’ny fahapotehan’ny tontolo iainana. Mandeha ho azy sy afaka manivana sy manadio rano 70 000L ny “module” tsirairay, ary afaka mamotika entona « CO2 » hatrany amin’ny 8 taonina sy misoroka ny fampiasana tavohangy plastika hatrany amin’ny 200 000 isam-bolana, mba ho fiarovana amin’ny fahapotehan’ny tontolo iainana. Amin’ny alalan’ny teknolojia avo lenta dia ny “application smartphone” ny fandrindrana sy fanaraha-maso ny ozinina na koa ny fanadiovana mandeha ho azy “auto-nettoyage” . Miatomboka any Afrika Antsinanana io tetikasa lehibe io, mialohan’ny hipariahany any Moyent-Orient, Asie-Pacifique, ary amin’ny tsenan’asa maro eto ambonin’ny tany amin’ny 2021.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Karaman’ny mpampianatra FRAMNy Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena no handoa azy

Tsy misy mandoa sara-pisoratana anarana intsony ireo mpianatra manovo fahalalana eny anivon’ireo sekolim-panjakana rehetra manerana ny Nosy manomboka amin’ity taom-pianarana vaovao ity.

 Betsaka ireo velom-panahiana noho izany mikasika ireo mpampianatra FRAM izay mbola karamain’ny Ray aman-dRenin’ny mpianatra amin’ny alalan’ireny vola alohany ireny avokoa ny ankamaroany ka sao hiteraka olana. Nambaran’Atoa Aina Nambinintsoa Ratsimandresy, lehiben’ny fari-piadidiam-pampianarana any Ankazobe fa efa misy ny paikady novolavolain’ny ministera hijerena manokana ireny mpampianatra FRAM ireny. Ity ministera ity no handray an-tanana ny momba azy ireny mba hanamaivanana ny fahasahiranan’ny Ray aman-dReny. Tsiahivina moa fa tsara ny voka-panadinana BECP ho an’ity fari-piadidiam-pampianarana iray ity. Tafakatra 58,28 % izany raha 51,13 % tamin’ny taon-dasa. Ny taranja kajy raha araka ny fanazavan’ity lehiben’ny fari-piadidiam-pampianarana any Ankazobe ity no nahalatsaka kely ny naotin’ny mpiadina saingy na izany aza saika avotr’izy ireo tany amin’ny taranja literera avokoa izany rehetra izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana nentim-paharazanaNitsangana ny TASA Company

Fantatra eo amin’ny tontolon’ny Fitsaboana netim-paharazana Atoa Rakotondranaivo Jean Pierre !

 Mitsabo amin’ny alalan’ny zavamaniry sy otra. Irakiraky ny Raibeny maka karazana ravinkazo hitsaboana olona izy tamin’ny fahazazany, ary izany no nahasarika azy handinika ireny karazana zavamaniry ireny sy ny asany eo amin’ny fahasalaman’ny olombelona. Tay aoriana moa dia notsofin’io raibeny io rano izy hanao ny asa fitsaboana koa, ka ny taona 2009 no nanombohany izany. Tsy nijanona tamin’izay nampianarin’ny raibeny azy izy fa nanao fikarohana manokana koa, ary niara-niasa tamina karazana olona maro tamin’izany. Anisan’ny niarahany niasa ny Societé TASA Company tao Toamasina izay teratany Sinoa no tompony. Rehefa avy nitety faritra maro nanerana ny Nosy nanao ny asa fitsaboana Rakotondranaivo Jean Pierre, ary nisedra lalan-tsarotra indraindray noho ny famadihana sy fanararaotan’ny sasany ny talentany, hoy izy. Niverina tao Toamasina ary nandray ny Societé TASA COMPANY satria lasa nody any an-tanindrazany ilay teratany Sinoa, ka nomen’itsy farany Certificat izy tamin’izany. Ankehitriny ary dia mijoro indray ny Société TASA Company S.A.R.L izay misehatra eo amin’ny fitsaboana tradisionela ka Atoa Rakotondranaivo Jean Pierre no Filoha/Tale Jeneraly. Atoa Randriamandanona Parfait kosa no Gérant ao anatin’ity Sté TASA Company. Mijoro ara-dalàna araka ny lalàna mifehy ny orinasa eto Madagasikara ny TASA Company. Mba hialana amin’ny hosoka sy ho fiarovana ireo fanafody vokariny kosa dia napetraka an’ny OMAPI ny marika. Hisandrahaka hanao ny asa fitsaboana nentim-paharazana manerana an’i Madagasikara ny TASA COMPANY, ary efa misy koa moa ireo rantsana ao anatiny toy ny FIMAMA, ny NY-ARFI MADA sy ny sisa, hoy ny fanazavana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fatin-jazakely hita etsy sy eroa Vokatry ny tsy fisian’ny fanabeazana ara-pananahana

Fatin-jazakely maromaro no hita nisy nanary teto amintsika tamin’iny herinandro nivalona iny izay samy tamina toerana samihafa avokoa. Naneho ny heviny mahakasika izany Atoa Jeruville Andriamasinirina, manam-pahaizana manokana momba ny resaka fananahana

 

( sexologue) eto Madagasikara ka nambarany tamin’izany fa vokatry ny tsy fahampiana na tsy fisian’ny fanabeazana ara-pananahana eto amintsika no mahatonga ireny rehetra ireny. Aorian’ny fahataperan’ny fihibohana aza hoy izy dia ahiana ho zazavavy kely maro no hitondra vohoka na hanala zaza vokatry ny tsy fahafehezan’ny lehilahy ny tenany eny anivon’ny fiaraha-monina. Ilaina ny fanabeazana ara-pananahana araka izany hoy hatrany ity sexologue ity. Manomboka amin’ny fanefena ny toe-tsain’ny lehilahy izany hoy izy mba hahaizan’izy ireny mifehy tena sy hahatsapany fa tsy kilalao ny firaisana ara-nofo miampita mankany amin’ny vehivavy ny amin’ny tokony hahaizana mitondra tena ihany koa. Tsiahivina moa fa hiara-kiasa amin’ny FITRAMA ity sexologue iray ity hanabe ny mpiara-belona mikasika ny resaka fananahana eo amin’ny mpivady hisorohana ny fanolanana, ny fijangajangana, ny fihanaky ny aretina azo avy amin’ny firaisana ara-nofo, indrindra fa ny fangatahana fisaraham-panambadiana eny amin’ny tribonaly.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho mafy ny adyMbola hidangana ny vidim-piainana…

Miteraka fatiantoka amin` ny kitapom-bolam-panjakana ireo fepetra samihafa noraisina izay mampikatso ny toekarena ankapobeny eto amintsika.

Tsy ho tratra izany ny fampitomboana ho 5,5% ny tahan` ny harin-karena faobe novinavinaina ho an` ny taona 2020. Tsy hisy afa-tsy 1,5% izany. Ny fifamezivezen’ny olona sy ny entana maneran-tany voafetra no nahatonga izao voka-dratsy izao eo amin`ny lafiny toekarena ho an` i Madagasikara satria samy mametraka ny paikady anatiny sy ivelany ny firenen-drehetra mba hahafahana mampihena sy manafoana ny valan’aretina Coronavirus. Niteraka voka-dratsy ho an’ny firenena tsy mamokatra toa an’i Madagasikara anefa io tsy fahafahana mifamezivezy io satria isika manafatra mihoatra ny 80%-n’ny entana ilaintsika amin’ny fiainana andavanandro. Efa miroso amin` ny krizy anatiny sy tsy fisiana entana io toe-javatra io. Na dia novinavinain` ny fanjakana fa hiakatra 6,6% ny tahan` ny vidim-piainana mialohan` ny Covid 19 dia fantatra aloha fa hitombo 7,2% izany.Efa nilaza ny handray fepetra ny fanjakana, koa dia ho hita eo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra maro mitoka-moninaOlana tsy mety voavaha ny fanamboaran-dalana

Ny lalana no avokavoky ny toekarena amina firenena iray. Raha ny eto Madagasikara dia saika simba avokoa ireo lalana mampifandray isaky ny faritra.

 

Mbola sarotra vao afaka hisitraka lalana manaraka fenitra noho ny halafosan`ny sarany.Ka tsy atao mahagaga raha sarotra ny fampandrosoana ara-toekarena. Ny vidin`ny tara eo amin`ny sehatra iraisam-pirenena dia misy karazany ary miankina amin`ny fandrakofana tiana atao. Taonina iray amin`ny tara no hahavitana 10 m² raha 5 sm ny hateviny. Amin`ny ankapobeny, 20 euros (99 000 ariary) ny 1m² saingy miankina amin`ny kalitao sy habetsahany. Mipetraka ny fanontaniana: ahoana ny fomba hahavitana ny lalana manerana ny nosy manoloana ny fahalafosan`ny fanamboarana azy? Inona ny programan`asa lehibe atao amin`ny fanamboaran-dalana lafo be tahaka izany? Hatreto aloha dia tsy afaka manamboatra lalana maro isika raha tsy maka fanampiana avy any ivelany tahaka ny Vondrona Eoropeana , ohatra. Antananarivo renivohitr’i Madagasikara aza ahitana arabe feno lavaka, tena mampalahelo ny zava-misy any amin’ny faritra; ny hoe kaominina ambanivohitra izany moa dia tsy fanao ianao ny lalana, raha mbola lalana ny fiantsoana azy.Tsy tafavoaka ny vokatra, tsy afaka mifamezivezy ny olona, tena hoe lavitry ny fampandrosoana; tahaka ny miaina amina vanim-potoana sy tontolo hafa mihitsy ny olona.Noesoina i Marc Ravalomanana raha nametraka ilay tarigetra hoe : amboarina ny lalana manerana an’i Madagasikara.18 taona aty aoriana hita tsara izao ny vokany.Tsara ho marihana fa mahatratra any amin`ny 3,4 miliara Ariary ankehitriny ny iray kilometatra amin`ny fanamboaran-dalana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fianarana aorian` ny bakaloreaAzo fantarina mialoha ireo lalam-piofanana misy

Mba tsy ho very fotoana ireo mpianatra sy ny ray aman-dreny amin’ny fifidianana lalam-piofanana aorian’ny Bakalorea dia namoaka ireo sampam-piofanana sy lalam-piofanana samihafa ny Maison de la Communication des Universités (MCU). Efa azo

 

 jerena amin` ny tranokalan` ny minisiteran` ny fampianarana ambaratonga ambony sy fikarohana ara-tsiantifika ireo lalam-piofanana, ireo karazana dingana sy masontsivana samihafa ary ireo karazana sekoly lehibe misehatra amin’ny fampianarana ambony tahaka ny ao amin’ny Oniversiten’Antananarivo, ny ENS, ny Politeknika Vontovorona, ny CNTEMAD. Hita ihany koa ny fahasamihafana eo amin` ny rafim-pampianarana teo aloha sy rafitra LMD. Tanjona dia ny hanamorana sy hanomezana toromarika ho an` ireo amin` ny fianarana tokony ratoviny aorian’ny nahazoana ny Baka. Mba hisorohana ihany koa ny fialàna amin` ny fianarana ao anatin` ny taona voalohany eny anivon` ny anjerimanotolo. Marihana fa 50% ny tahan` izany fialàn`an-daharana izany. Fahasahiranana ho an’ireo mpianatra sy tanora indrindra izay tsy fahitana ny lalan-kizorana izay.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mba tsy ho balarora manara-penitra

Valala tsy an-tànana tsy hatolo-jaza, hoy ny ohabolana nolovaina tamin’ny fahendren’ny Ntaolo.

Veliranom-bazimba, ka izay mivadika aloha kely ila,… Zary nalaza tato anatin’ny roa taona teo io voambolana velirano io, nentina nambaboana ny fon’ny Malagasy tamin’ny fampielezan-kevitra. Fampanantenana mirarakopana, fampanofinofisana manara-penitra,… Tsy misy zavatra ratsy, fa tena ilaina tokoa na mety azo iadian-kevitra aza indraindray ny sivana amin’ny tokony ho laharam-pahamehana sy maika kokoa. Faritana daholo fa atao izatsy, atao izarao, hany ka tena tsy lany bala mihitsy, hoy ny tanora. Mialohan’ny hiadiana varotra anefa, dia mila jerena ny any am-paosy, hoy ny fomba fiteny sy fomba fisaina. Tena vory lanona ve ny hoenti-manana ara-bola sy ara-teknika? Tena efa misy ve ny mpiara-miombon’antoka? Toa mba efa re ihany mantsy am-polo taonany izay fony tetezamita isika ny hoe: efa any anaty sambo ny tramway fa mby aiza no tsy nety tonga, hanamboatra ozinina mpanamboatra simenitra amin’ny vidiny mora,… Ny zavatra fohy ezaka nambara fa hovitaina afaka 10 andro aza enim-bolana aty aoriana tsy hita izay vokany, kanefa ireo fampanantenana vaovao toa lavitr’ezaka arivo avo eny amin’izany. Zava-dehibe ny velirano, fa rehefa tsy tanteraka dia lasa “balarora” ka ny irariana mba tsy ho izay intsony. Etsy ankilany, mahafinaritra ny mandre, fa ezahina hajoro eto ny ozinina mamokatra ny filantsika. Moa va tsy ny vary no filana fototra eto fa ny governemanta Malagasy no manafatra an’aliny taonina hozarazaraina ka atao mahagaga ve raha mitotongana ny vola ariary? Resahina fa homena vahana ny orinasa Malagasy kanefa mitohy an-kitrongy sy ankamotika folo taona aty aorian’ny fandrobana sy fandorana. Tsara petrapetraka ny resaka sy fampanantenana, ary ny filazana fa miasa, fa andrasana ny vokatra. Miandry ilay hoe ho sangany, izay amin’ny serasera ihany hatreto, fa raha ny toekarena sy sosialy, dia mihemo-dava tsy araka ny velirano.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Nicolas DupuisNisaotra manokana ny filohan’ny CAF

Foana tamin'ny minitra farany ny lalao izay saika nihaonan-tsika tamin'i Ghana nohon'ny antony tsy dia avy tamintsika loatra, hoy ny mpanazatra ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra, Nicolas Dupuis.

 Noho ny fanampian'ny fitondrana Malagasy tamin'ny alalan'ny Minisiteran'ny tanora sy ny fanatanjahan-tena sy ny fanomezan-tanana izay nataon'i Justin Randriatsioaray, namana ao Luxembourg sy ny namana iray, agent Sebastien Ranc ary Tarik, tompon’andraikitra nikarakara ny Burkina dia ho raiketina ny fampivondronana ireo mpilalaontsika izay manomboka ny 5 ka hatramin’ny 13 oktobra 2020 izao ary tafiditra amin'izany fampivondronana izany ny lalao fanazarantena hihaonana amin'ilay ekipa divizionina voalohany ao Luxembourg, Swift Hesperange, ny zoma 9 oktobra ka anorako fisaorana tamin'ny fanasana izay natony ho antsika. Ao anatin'izany fampivondronana izany araka ny efa fatantsika ny hanatantetahana ny lalao ara-pirahalahiana amin'i Burkina Faso ny 12 oktobra any Maraoka. Ny 10 oktobra izahay dia efa any an-toerana satria tsy maintsy atrehina ny fepetra ara-pahasalamana mahakasika ny Covid-19 izay isaorako ny namana Sebastien sy Tarik amin'ny fanampiana izay ataon'izy mirahalahy izay nampahazo toky ny tenako na dia mbola mampiahiahy aza ny toe-javatra ao Maraoka, hoy hatrany i Nicolas Dupuis. Raha ny mahakasika ny hotel handray ny Barea dia azo lazaina fa hotel manana ny kalitao ambony, iray isaky ny efitry ny mpilalao. Ankoatran'izany dia hanana ny kianja voatokana isika hanaovana fanazaran-tena any an-toerana. Raha ny efa nambara tamintsika dia nidangana be loatra ilay fandaniana amin'ny fandehanana any Maraoka izay mitotaly miohatra ny 100.000 euros ary tsy ho zaka mihitsy nefa noho ny ezaka fanomezan-tanana nataon'i Sebastien sy Tarik kosa dia niravona ny olana rehetra. Ny mahakasika an'ity lalao ity dia nahafaly ny fifampiresahana tsy tapaka nandritr’izay herinandro izay teo amiko sy ny mpanazatra an'i Burkina izay tolorako fisaorana eto. Efa any an-toerana izy amin'izao fotoana izao. Ny maillot hanaovan'ny Barea amin'io lalao io dia mbola ilay Garman ihany izay ny Telma no nanolotra izany. Eto ampamaranana dia tsy haiko ny tsy hisaotra ny filohan'i CAF, Ahmad Ahmad sy ny Federasionina Maraokanina.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampivondronana ny BareaHahazo sehatra ny mpilalao vaovao

Na eo amin’ny lohalaharana, na afovoany hatrany amin’ny vodilaharana dia samy ahitana ireo mpilalao zokiny tsy ho afaka ny hamonjy ny fampivondronana voalohany sy faharoa ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra avokoa izany hatreto aloha.

 

 Amin’ny ankapobeny dia saika noho ny antony hahamehana ara-pahasalamana sy filana azy ireo hiatrika ny taom-pilalaovan’ny kliobany avy no tsy mahafaka an-dry Carolus Andrea izay lohalaharana ao amin’ny Fujaïrah Sports Club, divizionina voalohany ao Emirats Arabe Unis sy Ibrahim Amada, irakiraka afovoany ao amin’ny Al Khor sport, divizionina voalohany ao Qatar. Toy izany koa i Romain Metanire, vodilaharana ao amin’ny Minnesota United FC, divizionina voalohany ao Etazonia. Jerome Mombris, vodilaharana ao amin’ny Grenoble foot 38, divizionina faharoa frantsay, moa dia voan’ny COVID 19 mihitsy. Ny kapiteny Abel Anicet, izay irakiraka afovoany ao amin’ny PFK Ludogorets Razgrad, divizionina voalohany ao Bolgaria, kosa dia tsy afaka noho ny ratra nahazo azy tamin’ny lalao farany natrehiny. Azo lazaina ho vaovao ratsy ny tsy fahafahan-drizalahy rehetra kanefa etsy an-kilany kosa inoana fa hahazo sehatra misimisy ahitana ny tena filalaony ireo mpilalao vaovao toa an-dry Hery Bastian, ao amin’ny Linfield FC, divizionina voalohany ao Irlandy avaratra, sy ry Akim Abdallah ao amin’ny Swift Hesperange, divizionina voalohany ao Luxembourg, ilay hifampitsapa amin’ny Barea ny 9 oktobra izao, ary I Silvio Ouassiero ao amin’ny CS Fola Esch, divizionina voalohany ao Luxembourg ihany koa.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny rivodozaNanolotra kamiao iray ho an’ny BNGRC ny CRS

Nanolotra kamiao iray ho an’ny biraom-pirenena misahana ny fitantanana ny loza sy tandindon-doza eto Madagasikara na ny BNGRC ny CRS Madagascar ny sabotsy teo.

Antony, raha ny fanazavana dia fanampiana ity birao ity amin’ny fanatanterahany izay asa fitantanana sy fisorohana mialoha ny loza sy tandindon-doza izay. Hiditra anatin’ny fotoam-pahavaratra rahateo isika ato ho ato ary ao anatin’izany ihany koa ny fotoanan’ny rivodoza. Ny CRS moa izay fikambanana Katolika misehatra eo amin’ny fanaovana asa soa, hoy ny fanamarihana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

14 oktobraTsy mahazo mifety indray

Tsy hisy ny fety aman-danonana Tsy misy ny fety aman-danonana amin’ny 14 oktobra saika hanonerana ny 26 jona tsy nahafahana nankalaza ny faha-60 taona nahazoana ny fahaleovantena, satria mbola miatrika ady isika hoy ny filoham-pirenena Rajoelina, dia ny Coronavirus sy ny Kere izany.

 

 Ny 14 oktobra izao moa no ho feno 62 taona katroka ny nanambarana ny Repoblikan’i Madagasikara. Ny faniriantsika dia nankalazaina tao anatin’ny fomba manetriketrika ny faha 60 taona niverenan’ny fahaleovantena, kanefa tsy afaka nanao izany isika tamin’ny 26 jona, hoy ny Filoha. Nieritreritra isika fa hoe amin’ny 14 oktobra no hanatanterahana ny fankalazana, saingy mbola ao anatin’ny fahamehana ara-pahasalamana isika, mbola miady amin’ny hanohanana sy ny kere ka fahendrena, hoy i Andry Rajoelina ny tsy hanaovana fety manetriketrika amin’io datin’ny 14 oktobra io, ka tsy hankalaza amin’ny fomba manetriketrika isika, fa toy ny andavanandro ihany, hoy izy. Ho any amin’ny toerana nahaterahan’ny Filoha Tsiranana Filohan’ny Repoblika voalohany kosa ny tenany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AmbositraMbola tsy voatsara ny 60%-n’ireo voafonja

Velon-taraina fatratra ireo voafonja ao amin’ny fonjaben’Ambositra amin’izao. Diso tery loatra mantsy ny trano hipetrahan’izy ireo no sady efa antitra ihany koa. Raha araka ny loharanom-baovao azo mantsy dia mbola tsy voatsara ny 60%-n’izy ireo hatreto nefa ireo voasazy vaovao miditra ihany.

Ankoatra izay dia mifangaro amina foto-drafitrasa iray ihany koa ireo voafonja lehibe sy ny ankizy. Miisa 12 ireo zaza tsy ampy taona tazonina ao an-toerana raha araka ny vaovao hatrany raha 17  kosa ny vehivavy. Ireo izay mba mendrika sy tsara fitondran-tena no hafindra any amin’ny distrikan’i Fandriana sy Ambatofinandrahana, toerana misy fonja izay voalaza fa mbola azo hiafiana ihany. Mangataka ny hanafainganana ny fitsarana azy ireo araka izany ireo voafonja any an-toerana. Toraka izany koa ny tokony hijeren’ny fitondram-panjakana ny toerana hitazonana azy fa mahatsiaro mijaly izy ireo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina tao TsihombeNirarakompana indray ny fampanantenana

Ho avadika sentetika ny kianja filalaovam-baolina. Hahazo fampitaovana anio dieny anio ihany ny mpianatra tsirairay ato amin’ny EPP Tsihombe.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Velirano hafa kely« Tsy hanao politika intsony raha tsy vita ny RN13 »

Tamin’ny taona 1974 vao teraka aho no vita tara farany ny RN13 mankany Tolagnaro-Amboasary, hoy ny Filoha Rajoelina omaly. Tsy maintsy atomboka amin’ny taona ho avy raha ela indrindra ny fanamboarana ny RN13, ary raha tsy vita dia tsy manao politika intsony aho, hoy ny velirano nipatrapatraka.

Hanomboka amin’ny herintaona ny fiandohan’ny taona 2021 ho avy io ny asa. Hatao ny RN9, RN 12A mampitohy an’i Vangaindrano sy Tolagnaro,... Any Atsimo no hisy fanamboarana lalana goavana indrindra eto Madagasikara, hoy ny filoha. Hanamboatra kianja manara-penitra, oniversite, fiofanana mifanaraka ny filan’ny any amin’ny faritra, tsena manara-penitra, toby fiantsonan’ny fiara,… no isan’ny fampanantenana. Voaporofo hatrany fa azo hoanina ny lalàna, ary isan’ny vavolombelona amin’izany ny Filoha ankehitriny, raha toa ka isan’ny famendrofendroana novoizina tany aloha ny hoe: “làlana angaha azo hoanina”. Nety sy tsara ihany izany ny laharam-pahamehan’ilay naongana fahiny! Marihina ihany koa fa efa vita Sonia tany Abidjan Côte d’Ivoire ny 30 novambra 2017 ny fanamboarana ny RN 6 (Ambanja- Antsiranana) sy RN13 (Ihosy-Taolagnaro) ka 235 tapitrisa Euros vatsian’ny BEI (Banque Européen d’Investissement) no mamatsy azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Ho foanantsika ny kere...”

Vao nahare tatitra fa misy kere ady dia tsy nampaniraka olona fa ny tenako mihitsy no nidina taty, hoy ny Filoha Rajoelina tany Atsimon’ny Nosy ny faran’ny herinandro teo.

 Efa nisy ny faty olona sy sary nampivarahontsana, vao nanapaka tao anatin’ny Filankevitry ny minisitra ny fanjakana ny herinandro teo, fa hitondra fanampiana haingana any Atsimo. Nisy ny kamio mitondra rano nasehon’ny Filoha ny sabotsy teo, izay vahaolana vonjimaika, fa hatao izay hitarihana ny rano avy any Efaho sy Mandrare mba hosotroina sy ambolena, hoy izy. Nambaran’ny tamin’ny fandaharana manokana niainga tao amin’ny Fokontany Berombo, Kaominina Ankariera any Tolagnaro, fa haka manam-pahaizana avy any ivelany toa an’i Israel sy Allemange ihany koa hanofana ny tantsaha amin’ny fambolena. Tao anatin’ny 60 taona mahery no nisian’ny kere, tsy nisian’ny rano, ka fotoana hanovana izany. Tsy nisy vahaolana matotra sy maharitra napetraka tany Atsimo tao anatin’ny 60 taona, hoy i Andry Rajoelina. Hisy ny “Pipeline” miala Anosy, Amboasary…, ary hisy iray hafa hositrahan’ny kaominina 9, toa an’Ambovombe, Antaritarika,…. Hisy ihany ny avy any Ampotaka makany Tsihombe, Ampotaka-Androy, izay somary lavitr’ezaka kokoa, hoy izy. Efa misy ny fandalinana vita tamin’ny 1956 sy 1992 fa tsisy nanatanteraka, hoy i Andry Rajoelina. Tsiahivina anefa, fa nisy ny tetikasa goavana nataon’ny Fanjakana Rajaonarimampianina tamin’ny alalan’ny fitarihan-drano tamina fantsona 173 km, ka ny 10% sisa tsy vita no tonga teo ny fanjakana Rajoelina, ka izy no nitokana izany ny 30 jona 2019.

HIZARA SY HAMOKATRA SAKAFO

Hapetraka ao Ambosary, Ambovombe, Tsihombe, Beloha,… ny banky ara-tsakafo. Hatomboka ny fanisana mponina hahafahana mametraka “banque alimentaire”, ka hisy ny fizarana vary menaka,… isan-kerinandro eo. Misy ny efa nahazo ilay fanampiana “fiavota”. Fokontany 11 amin’ny 41 no nahazo azy io ao Ifotaka. Nanome toromarika sy niantso ny banky iraisam-pirenena, ka hozaraina sy hahazo avokoa ny fokotntany rehetra, hoy I Andry Rajoelina. Efa miaraka amin’ny PAM sy UNICEF, ka hatao tonga haingana sy atao tonga isam-bolana ny fiavota,… Hisy ny fiaraha-miasa amin’ny “nutriset”. Afaka iray volana sy tapany eo, dia efa tonga afaka iray volana sy tapany, ary efa any anaty sambo ny ozinina nutriset, fanomezana avy amin’ny Fondation Merieux miara-miasa amin’ny fikambanana Fitia, hoy i Andry Rajoelina. Nirarakompana ny fampanantenana, ka dia andrasana indray ny vokatra !

 

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mpivarotraFahana Telma 1.000 isa no tratra tany amin’ireo jiolahy

Jiolahy miisa efatra no vaoasambotry ny polisy miasa ao amin'ny UIR Tolagnaro ao Besonjo 30 septambra 2020 lasa.

 Voaroiroy tamina resaka fanafihana mitam-piadiana tao an-tsenan’i Tolagnaro izy ireo ny 07 Septambra lasa teo tokony ho tamin’ny 04 ora hariva. Avy hatrany dia natao fanadihadiana izy efa-dahy ireo. Narahina ny fikarohana ny tranony izany ka fahana 1000 Paques Telma izay mitovy amin'ny numero de serie an'ilay mpivarotra izay norobain'izy ireo no hita tao an-tranony. Naiditra am-ponja vonjimaika izy efa-dahy ireto.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

SambavaNitokona ny mpivarotra

Raikitra ny diabe sy sy feno horakoraka nilaza ny tao am-pony ary filanjàna sora-baventy nataon` ireo mpivarotra ao Ambodisatrana Manainga Zipo - Sambava ny faran`ny herinandro lasa teo.

 Manohitra ny fanapahan-kevitry ny Kaominina any an-toerana amin` ny famindrana azy ireo ary mitaky ny hamelana azy ireo hiverina manamorona ny kianja. Tonga teny an-toerana kosa iroe mpitandro filaminana mba hisorohana izay mety ho fihoaram-pefy ihany koa. Tonga nijery ifotony ny zava-misy ihany koa ny solombavambahoaka voafidy tao Sambava, Ramilison Ange Richard, ka nanambara fa mila samy mitandrina ny tsy hisian'ny fanimban-javatra fa atao am-pilaminana ny fitokonana. Raha tsiahivina dia leo amin` ny famindrana an` ireo mpivarotra in-telo miantoana izy ireo ka izao tonga hatramin` ny fitokonana izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany faha-4Olona 800 nozaraina kopia maimaimpoana

Mbola maro ireo olona tsy manana kopia mari-pahaterahana eto amintsika. Lohalaharana amin’ireny ny ankizy madinika izay efa tokony handia ny varavaran-tsekoly.

 

 Mba ho fanajana ny zon’izy ireny sy hahatonga azy ho tena olom-pirenena manana ny zony feno dia nizara kopia mari-pahaterahana maimaim-poana ny Boriborintany faha-4, kaominina Antananarivo renivohitra. Olona miisa 800 no nisitraka izany izay fantatra fa tsy mbola nanana kopia mari-pahaterahana hatramin’izay nahaterahany mihitsy. Vokatry ny fiaraha-miasan’ity Boriborintany iray ity tamin’ny fikambanana Koloaina no angady nanana sy vy nahitana izany. Faly tamin’izao hetsika goavana nataon’ny roa tonta entina hanampiana ny mpiara-belona izao moa ireo vahoakan’ny Boriborintany faha-4. Maro tamin’ireo ankizy tokony hianatra amin’ity taona ity mantsy no saika tsy afaka ny handia ny varavaran-tsekoly noho ny tsy fananany kopia.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andonaka RN7Zaza 10 taona maty voahitsaky ny kamiao

Sarety tarihin’omby nitondra lehilahy iray sy ny zanany lahy, 10 taona, no nohosen’ny kamiao iray tao anaty tetezana tao Mahasoa Nord, Kaominina Andonaka,

 

 Distrika Ambalavao ny marainan’ny sabotsy 3 oktobra 2020 teo. Ratsy hisatra ilay kamiao, ka tsy tafajanona raha tsy nandona ilay sarety. Nipitika tany anaty rano ilay sarety avy eo. Lavo ary voahosin’ny kodiarana aorian’ilay kamiao teo amin’ny lohany kosa ilay zazalahy 10 taona, ary maty tsy tra-drano teo noho eo. Naratra mafy kosa ny rainy. Tery tao ambany kamiao ihany koa ny omby iray, ary maty. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny Zandary, nifarimbonan’ny avy amin’ny kaompania sy ny Brigady Ambalavao ary ny Poste Avancé Andonaka, hoy ny fampitam-baovao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ambatomiady Antanifotsy Tratra ilay tovolahy nangalatra moto

Tovolahy iray vao 21 taona monja monina ao Antambohomena Kaominina Ambatomiady distrikan’Antanifotsy no nangalatra moto marika Fosti ny volana febroary lasa teo tany Ambohitompoina kaominina iray ao amin’ny distrikan’ Antanifotsy ihany.

 

 Nentiny nirifitra ilay motor aha vantany vao nifidy kely ny tompony ka tsy hita intsony izay tany nanjavonany.Nanao ny fikarohana ny zandary sy ilay tompony nanomboka teo.Tamin'ny alatsinainy 28 septambra teo, noho ny fiaraha-miasa matotra teo amin’ny zandary sy ny mpanome vaovao dia hita ka voasambotra ilay tovolahy.Rehefa natao ny fanadihadiana dia niaiky ny helony vitany izy ary nilaza fa izy tokoa no nangalatra ilay moto. Natolotra ny fampanoavana tamin’ny faran’ny volana teo ity tovolahy iray ity raha mbola karohina fatratra kosa ilay olona nivarotany ilay moto halatra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena iraisam-pirenenaVoafidy ho filohan’ny CIGEPS i Rosa Rakotozafy

Lany ho filohan’ny CIGEPS na ny komity iombonana momba ny fanabeazana ara-batana sy fanatanjahantena eo anivon’ny Unesco na CIGEPS I Rosa Rakotozafy.

Vita ny 28 septambra teo moa ny fifidianana nandritry ny fivoriana ara-potoan’ity rafitra iraisam-pirenena ity ny 28 sy 29 septambra teo. Fantatra ny faran’ny herinandro teo kosa araka izany fa ity atleta Malagasy nanana ny lazany fahiny ity no vehivavy voalohany hitantana ny CIGEPS. Tsy solontenan’i Madagasikara ihany fa Afrika iray manontolo mihitsy araka izany no ho tarafina aminy ao anatin’izao andraikitra goavana izao. Miisa 5 moa ny lefiny, izay avy amina firenena miisa 5 manerana izao tontolo izao dia i Finlande, Cuba, Tonizia, Bolgaria, Japon. Miisa 18 ireo firenena mikambana ao amin’ny CIGEPS izay rafitra niforona ny taona 1978.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Covid 19 MadagasikaraTafiakatra 10 ireo tranga avy any ivelany

Miisa 65 ny trangana coronavirus teto Madagasikara tao anatin’ny 48 ora. 36 ny sabotsy teo, azo tamin’ny fitiliana 480, manome taham-pahavoazana 7,50%.

 

 Ny 15 teto amin’ny Faritra Analamanga, 03 Alaotra Mangoro (Ambatondrazaka), 01 Faritra Matsiatra Ambony, 03 Faritra Ihorombe, 02 Atsimo Andrefana, 01 Faritra Boeny (Mahajanga), 01 SAVA, 06 DIANA (Antsiranana I), ary 04 tranga avy any ampitan-dranomasina na “cas importés”. 10 izany ny « cas importés » tato anatin’ny tapa-bolana taorian’ireo 06 tamin’ny 22 septambra. 29 kosa omaly alahady, azo tamin’ny fitiliana 379, manome taham-pahavoazana 7,65%. 03 teto Analamanga, 01 Matsiatra Ambony, 05 Ihorombe, 16 Atsimo Andrefana (09 Sakaraha, 07 Toliara I), 02 Faritra SAVA (Sambava), 01 Faritra DIANA (Antsiranana I), ary 01 mpandeha tamin’ny sidina an’habakabaka avy any Mahajanga nakany Nosy Be. Mitotaly 16558 izany ireo mitondra ny tsimok'aretina ireo hatreto. 80876 ny fitiliana vita, ary 16558 ny tranga hatrizay, manome taham-pahavoazana ankampobeny 20,47%. Miisa 19 ny sitrana tao anatin’ny 48 ora, ka 13 ny sabotsy, ary 06 omaly alahady. Mijanona ho 232 ireo namoy ny ainy.

MISAVORITAKA NY ANTONTAN’ISA

 Tsy mandeha min’izay laoniny ny antontan’isa momba ny fivoaran’ny coronavirus eto Madagasikara. Ny sabotsy dia 11 niampy 3 ny marary mafy izay manome 14. Ho an’ny omaly kosa dia 11-1 manome 13 araka ny antontan’isa navoaka. Ny isan’ny sitrana (15467+06=15473) kanefa ny valiny 15486. Ny isan’ny mbola manaraka fitsavoana (792+23=815) kanefa 838 ny valiny ao anatin’ny tatitra ofisialy. Efa mandra 7 volana no nikirakirana ny antontan’isa, saingy tsy voafehy hatramin’izay. Mampitombina ahiahy fa mety misy ny filalaovana ny antontan’isa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antso fiarahamonina Kristianina“Tsy fitantanana io atao eto io”

“Tsena mampiray aina sy mampisy firaisan’aina”, izay indray no boky faha efatra navoakan-drizareo avy eo anivon’ny fikambanana Antso Fiarahamonina Kristianina na AFK ary nosoratan’ny filoha mpanorina azy, Ricky Andriamparany.

 

 Nampahafantarina ny sabotsy teo tetsy amin’ny foiben’izy ireo etsy Alarobia izy io. Tanjona ny hampahafantatra ny mpitondra sy ny Malagasy rehetra fa tsy ny vola na zavatra hafa akory no ivon’ny toekarena ao anatin’ny firenena iray fa ny tsena. Mila hamoraina, hoy ny mpanoratra, ny fifandraisana eo amin’ny governemanta sy ny vahoaka Malagasy na koa ny vahoaka Malagasy sy ireo tompon’andraiki-panjakana tsy an-kanavaka. Ny ahafahan’ny olombelona tsy ho very dia tsy ny asa sosialy fa ny fanomezana azy sehatra hampivelarany ny talentany. Izany no atao hoe tsena. Tsy hoe resaka tolotra sy tinady ny tsena fa toerana hahafahan’ny olona rehetra, na tsy manam-bola aza, mba hampiasa sy hampivelatra ny talentany. Mila averina amin’ny hasiny ny rafitra rehetra. Ny zava-misy ankehitriny dia fandrisihana hanaisotra izay mampiavaka antsika fa fampihazonana izay mampiray fotsiny na ilay atao hoe “unification homogénéisante”. Tsy izany no ilaina fa fifanajana ao anaty fahasamihafana, hoy hatrany ny mpanoratra. Tsy voatery hisy vola vao afa-mihetsika fa na fampitana hevitra aza dia afaka hanova zavatra eto. Mba nianatra kely momba ny atao hoe fitantanana ny tena, hoy hatrany ny AFK, fa io atao eto io dia tsy fitantanana satria ilay olona mitantana ny harena eto amin’ity firenena ity no ataonao mitovy lenta amin’ny masinina na hoe “ressources humaines”. Raha tianao ho tompon’andraikitra eto amin’ity firenena ity ny olona dia omeo lanja. Amin’ny alalan’ny tsena voalaza teo tafahorina eto no ahatongavana amin’izany ary izay, hoy ny AFK, no mahatonga anay hilaza hoe hamorao ny fifandraisana eo amin’ny vahoaka sy mpitondra na tompon’andraiki-panjakana.

J. Mirija 

Tia Tanindranaza0 partages

Zon` ny olombelonaSadasada ny fiarovana azy

Fanaparam-pahefana, fanitsakitsahana ny zon'ny mpiasa, tsy fandriampahalemana,…

Tranga matetika miverimberina amin`ny tsy fanajana ny zon'olombelona indrindra amin`izao fiatrehana ny valanaretina « coronavirus »izao. Betsaka no tokony harenina raha eto Madagasikara toy ny olana eo amin`ny sehatry ny voafonja, zon`ny ankizy sy ny vehivavy. Raha ho an`i Madagasikara manokana dia maro ny zavatra ilaina amin`izany fanajana izany. Ilaina ny fiarovana ny zon`ny olombelona mba tsy hahatonga ireo olona hikomy sy hanohitra izay fampijaliana sy fampihorohoroana mihatra aminy. Ny zava misy iainanana amin`izao fotoana izao moa dia lasa miady irery ny olom-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra sy fandratran’olonaRoalahy voasambotra tao Morondava

Nitarangana herisetra miaraka nampiasana zava-maranitra nandratrana olona tao Morondava, andro vitsy lasa izay Lehilahy iray 45 taona no lasibatra tamin’izany ka nanokatra fanadihadiana ny polisim-pirenena.

Lehilahy miisa roa izay tompon’antoka tamin’izany no voasambotra taorian’ny fikarohana natao. Mbola hita teny amin’izy ireo ilay fitaovana nandratrana ilay lehilahy. Nentina namonjy hopitaly kosa ity farany noho ny ratra mafy teo amin’ny lohany. Na izany aza mbola tsy mijanona hatreo ny raharaha. Mbola mitohy mantsy ny fanadihadiana hataon’ny polisy momba ity raharaha ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy hita faty teny AlasoraMisy ifandraisany amin’ilay moto nihosin-dra

Ny 02 oktobra 2020 lasa teo nandritra ny fanatanterahan’ny polisy ny asa mahazatra azy amin’ny andavanandro dia nahatsikaritra lehilahy iray nanosika moto marika « yamaha JOG PRO » avy any Alasora izy ireo.

 

 Rehefa nosakanana anefa ity lehilahy ity dia tsikaritr’ireo polisy fa mihosin-drà ilay moto. Avy hatrany dia nentina namonjy birao ity lehilahy ity nanaovana fanadihadiana. Rehefa nanontaniana izy dia nilaza fa tsy azy ilay moto fa an’ny rahalahiny izay mamo ka naratra noho lozam-pifamoivoizana. Ora iray taorian’izay anefa, dia nahatsikaritra dihana ilo ireo polisy nanao fisafoana teny amin’ny manodidina. Tsy niandry ela ireto farany fa avy hatrany dia niroso tamin’ny fikarohana. Fatin-dehilahy iray manodidina 28 taona no hitan’izy ireo nandritra izany. Nandritra ny fanamarinana nataon’ny dokotera sy ny Polisy no nahafantarana fa ity lehilahy hita faty ity no tompon’ilay moto. Mbola manohy ny fanadihadiana ny polisy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana ifotonyMila hafainganina ny fametrahana azy

Mila arenina sy alamina aloha ny firenena vao miroso amina karazana paikadim-pampandrosoana samihafa ny fitondram-panjakana.

Mipetraka eto ny fanontaniana: inona marina no tena mahamaika ho an`ny Malagasy? Raha hiverenena ireny karazana fitakiana maro samihafa nandritra ireny krizy nifanesy ireny dia maro no zavatra tsy maintsy vonjena haingana. Voalohany, ho an`ny vahoaka, ny resaka vidim-piainana, ny tsy fandriampahalemana, ny fampianarana, ny fahasalamam-bahoaka no tena laharampahamehana. Ho an`ny mpitsara ohatra, mitaky fahaleovantena, mitaky ny fanatsarana ny fomba fiasa sy toeram-piasany. Ho an`ireo mpiasam-panjakana sy sendika isan-karazany indray dia tsy maintsy isaky ny sehatra iasàna no tsy mainty hamahana ireny olana ireny. Araka izany, ireo minisitra dia mila mampiseho fahavononana hamaly an`ireo voalaza ireo ka miezaka mamaha ifotony. Faharoa, ny fanarenana ifotony: tsy tokony ho gaga ny rehetra raha toa ka potiky ny politika ny Malagasy. Izany no atao hoe “effritement du tissu national”. Ny fihavanana sy ny fiarahamonina no tena tsy misy intsony ary ireny no mila averina any ifotony amin`ny soatoavina Malagasy. Amin`ny ankapobeny, dimy taona vao tafapetraka izany fanarenana ifotony izany saingy fototra fotsiny no tafapetraka fa hatsaraina miandalana. Mila maka lesona ny Malagasy raha oharina amin`ireo firenen-kafa. Betsaka tokoa ny tany niady toy Liban, Sina, fiarahana ny Allemagne sy Frantsa, ireo firenena ao Amerika Latina, Ethiopie, Rwanda, Afrika Atsimo... Mafy be ny niainan-dry zareo kanefa vitany miandalana izany fanarenana ifotony satria nisy an`ilay fitiavana sy finiavana ary fiarahana miaraka hanorina firenena iray.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko politika TGV Tsy sahy mandeha irery intsony

Isan’ny mampametra-panontaniana ankehitriny ny tsy nahenoana loatra intsony izany antoko politika Tanora Malagasy vonona na TGV izany, indrindra, tamin’ny fandraisana anjara tamin’ireo fifidianana nifanesy teto amin’ny firenena.

 

 Ho avy io izao ny fifidianana loholona dia saika mirotsaka amin’ny anaran’ny vovonana IRD avokoa ireo heverina ho kandidam-panjakana rehetra. Tsy mahavita mandeha irery intsony ve ity antoko noforonin’ny filoham-pirenena ankehitriny ity taorian’ny fifidianana ben’ny tanana ny taona 2007? Henjehina mafy sy ataon’ireo mpanaradia ny filoha ho resy lava ny antoko politika Tiako I Madagasikara, izay tarihin’ny mpifanandrina mivantana aminy dia ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, kanefa raha misy aloha hatreto ny antoko politika mbola velona na teo aza ireo heverina fahareseny tao anatin’ireo fifidianana nifanesy dia ity antoko ity. Ny antokon’ny filoha teo aloha, Hery Rajaonarimampianina na ny HVM izao dia ho baraingo ny tohin’ny tantarany rehefa mifarana ny taom-piasan’ireo loholona, ohatra. Nanao ahoana ihany koa, ohatra, ny toeran’izany antoko Arema izany taorian’ny 2002? Toy izany koa ny UNDD izay natsangan’ny filoha teo aloha, Zafy Albert? Na izany na tsy izany anefa dia mbola mijoro amin’ny maha antoko noforonin’ireo filoha mpanorina azy avy ireny rehetra ireny saingy aiza ho aiza kosa ny fipetraky ny etika sy deontolojia politika amin’ity tsy fahafantaran’ny maro intsony ny fihavahan’ny TGV sy Mapar ary IRD ity ?

J. Mirija

Legende: Nalaza anefa izany Andry TGV izany

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny D 73 tamin’ny 2018Efa adino ireo fitakiana samihafa ?

22 volana no lasa ka nitantanan` ny Filoha Rajoelina an`i Madagasikara. Serasera sy ny sandry aloha no tena tena nibahana teto amin` ny firenena. Ohatra ireny fanagadrana mpandraharaha ireny, fisehoana matetika amin` ny haino aman-jery ataon` ireo tompon’andraikitra, fampatsiahivana ireo lalàna efa nisy…

 

Tsy nisy fanapahan-kevitra mivantana sy mipaka any amin` ny sosialim-bahoaka hatreto. Nisy rahateo moa ny valanaretina “coronavirus” ka sarotra aloha no hanatanterahina ireo fampanantenana sasany. Na tian` ny Filoha Rajoelina na tsy tiany dia nivoaka avy amin` ny krizy 21 apily 2018 ny tenany. Antony dia anisan` ireo nandray anjara tamin` izay tolona izany ny depiote Mapar. Ankoatra ny fanatanterahana ireo velirano 13 mantsy dia nisy ireny fitakiana maro samihafa nataon` ireo sendikà nandritra iny hetsikin` ny depiote 73 iny izay noraisina ho karazana revolisionina sendikaly teto Madagasikara. Ohatra notakiana tamin` izany, ny hoe be loatra ny tsy fitoviana misy amin` ny fitantanana sampandraharam-panjakana sy ny mpiasam-panjakana, sampandraharaha eo anivon` ny minisitra iray, mandray tambin-karama isan-telo volana ary an-tapitrisa maro. Maro ireo sendikà nanatevin-daharana ny hetsika tamin` izany. Nisy moa ireo voalaza fa hodinihana amin` ny manaraka fa ny sombitsombiny ihany no nekena. Andrasana, araka izany, ny paikady matotra apetraky ny Fitondrana amin` ny fanatanterahana ireo fitakiana samihafa nandritra ireny tolona ireny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana firenenaValifaty politika no mibahan-toerana

Mihorohoro ireo mpanao afera manana dosie nandritra ny fitondrana HVM. Tonga amin`ny sy ny harona ny fitondrana TGV.

 

 Nisantatra izany i Hugues Ratsiferana ny 03 febroary 2019 ka nampidirina am-ponja vonjimaika any Antanimora, satria voampanga tamina raharaha fanodinkodiana fananam-panjakana no nampiangana azy. Nanaraka azy indray i Mbola Rajoanah, mpandraharaha, izay nosamborina ny 14 febroary 2019 ary nadoboka ihany koa any Tsiafahy. Nogiazana moa ny fananany ary natao lavanty mihitsy taorian` izay. Natao lavanty koa ny fananan` ilay mpandraharaha Claudine Razaimamonjy izay efa nidoboka am-ponja eny Antanimora. Voampanga amin`ny resaka tsy fandoavan-ketra moa ireto mpandraharaha ireto. Ny 03 jona lasa teo, dia naiditra am-ponja i Berija Ravelomanantsoa, isan` ireo lohandohan` ny mpisorona tazana hatramin`ny amin`ny fitarihana ny hetsiky ny mpianatry ny Anjerimanontolo, izay voalaza fa nanaratsy ny fitondrana tamin`ny tambajotra serasera “facebook”. Voaheloka higadra telo taona sy valo volana moa i Berija araka ny didim-pitsarana nivoaka ny 30 septambra lasa teo. Ankoatra ireo olon` ny HVM ireo anefa dia isan` izay tena mizaka izany valifaty politika izany ny filoham-pirenena teo aloha Marc Ravalomanana. Fanakatonanana ny orisana AAA, fanapotehana ireo fotodrafitrasa samihafa toy ny any Toamasina. Lasa valifaty politika no hitantanana firenena. Resaka honohono sy tondro molotra fotsiny no hiteraka fisamborana sy fanagadrana. Natao handravona ny adilahy politika nisy hatramin` izay ny fifidianana filoham-pirenena 2018 mba tsy hiseho intsony ny fifankahalana sy ny valifaty politka. Tsy tokony hifanapotika satria nandetika ny firenena ny fanonganam-panjakana nifandimby natao teto ary mbola eo ireo tsy maty voalavo an-kibo. Tsy vahaolana fifandrafesana sy fifanaratsiana fa mila miombon-kery sy mampiseho firaisankina ny mpanao politika na dia samy manana ny foto-kevitra ijoroany aza.

La Vérité0 partages

Réhabilitation de la RN13 - Le Président Rajoelina obtient la confiance des bailleurs de fonds

« Si la RN13 n’est pas réhabilitée, j’arrêterai la politique » ! Ces mots sont sortis de la bouche du Président Andry Rajoelina au cours de sa dernière intervention sur la chaîne nationale, dimanche dernier.  Le Chef de l’Etat s’est exprimé depuis Taolagnaro où il effectue une tournée dans la partie sud du pays depuis samedi. Il s’est penché sur les difficultés auxquelles font face la population locale dont la sècheresse, la famine ainsi que la vétusté des infrastructures routières. Ce projet de réhabilitation de la RN13 qui relie Ihosy et Taolagnaro fait d’ailleurs partie de ses « Velirano » à l’endroit de la population de l’Anosy durant la campagne électorale et qu’il tient à réaliser par tous les moyens.

 

L’homme fort du pays a annoncé que les travaux dans ce sens débuteront dès l’année prochaine. Comme il fallait s’y attendre, ces propos du Président n’ont pas manqué de déchaîner une nouvelle fois les critiques de la part des membres de l’Opposition qui accusent de Chef de l’Etat de marcher sur les traces de son prédécesseur. Il faut pourtant savoir que presque tous les régimes ont ambitionné de réaliser multiples projets de réhabilitation d’infrastructures routières, y compris la RN13, sans qu’aucun ouvrage n’ait été matérialisé. Le régime actuel a réussi l’exploit d’obtenir la confiance des bailleurs de fonds.

Relance par l’Union européenne

 Certes, de multiples accords ont été signés par le passé mais sans véritablement déboucher vers du concret. L’on parle même de signatures d’accord visant tout simplement à encaisser une partie des financements extérieurs sans la moindre retombée sur les projets en question. Un décaissement ne s’obtient pourtant pas aussi facilement mais est précédé d’une étude approfondie des organismes qui fournissent les financements. Une situation qui a fait perdre la crédibilité des anciens dirigeants aux yeux des bailleurs de fonds. Ces derniers pourraient s’être rétractés à défaut de preuves de bonne gouvernance.

 Il a fallu attendre le régime d’Andry Rajoelina pour voir enfin le début des travaux, et ce pour de vrai. A preuve, le 4 mars 2019, c'est-à-dire moins de deux mois après son investiture, le Président de la République avait reçu une délégation de l’Union européenne à Ambohitsorohitra. Cette organisation qui fait partie des principaux partenaires techniques et financiers de la Grande île avait alors relancé les projets de coopération avec la Grande île tout en promettant des aides financières pour la réalisation de plusieurs projets de réhabilitation d’infrastructures routières incluant la RN13. Lesdits projets ont été à l’ordre du jour au cours d’un dialogue politique suivant cette rencontre. Cela était la preuve vivante que l’organisation attendait sans doute un nouveau régime pour renouveler sa confiance. C’est aussi le cas de l’axe Ambilobe – Vohémar qui n’a cessé de faire l’objet d’un canular destiné à tromper l’opinion publique. L’avènement du régime actuel a permis de rendre les travaux effectifs. Une fois de plus, Andry Rajoelina réaffirme sa bonne foi et sa volonté politique pour conduire le pays vers un réel développement.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Accords politiques - Ravalomanana s’est assis sur Dakar I et Dakar II

Dakar I et Dakar II, feuille de route. Tels sont les accords politiques connus par les Malagasy pour sortir des crises en 2002 et en 2009.

Le clan Marc Ravalomanana réclame le respect de la « feuille de route pour la sortie de crise ». Sur la base de ce texte, l’ancien Chef d’Etat et ses proches réclament l’indemnisation du groupe Tiko au titre des préjudices qu’il a subis lors de la crise de 2009. Ils exigent de l’Etat une indemnisation à hauteur de 1 400 milliards d’ariary. Une demande qui a fait réagir nombre d’observateurs de la vie politique malagasy, qui estiment que, de la part de Faravohitra, exiger de respecter « un accord politique de sortie de crise » est plus que mal venu.

 

Un coup d’œil dans le rétroviseur de l’histoire de Madagascar suffit en effet à rappeler que Marc Ravalomanana est le champion du non-respect de la parole donnée et du non-respect des accords politiques de sortie de crise. Au début de l’année 2002, un conflit éclate au sujet du premier tour des élections présidentielles entre Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana. Le second s’autoproclamera Président de la République en février 2002 ce qui précédera une escalade de violences qui resteront dans les annales du pays.

Afin de trouver une solution à la crise, les deux principaux concernés se sont retrouvés à Dakar en avril 2002. Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana alors signent un accord politique en présence de plusieurs Chefs d’Etat africains. La poignée de mains entre les deux hommes, lors de la signature de l’accord qui portera le nom de la capitale sénégalaise, avait à l’époque fait le tour du monde. Il y a avait ensuite Dakar II, en juin de la même année, lequel n’a également pas permis de trouver de solution à la crise malagasy. En effet, de retour dans la Grande île, c’est toute honte bue et sans scrupules que Marc Ravalomanana a délibérément renié sa signature. Ainsi, après un décompte de voix favorable d’une Haute Cour constitutionnelle remaniée, il prête une seconde fois serment en mai 2002, avant d’organiser une « pacification » ou plutôt un « haza lambo » des fidèles de Ratsiraka…

C’est ce Ravalomanana, lequel s’est littéralement assis sur les Accords de Dakar I et Dakar 2, qui ose aujourd’hui réclamer le respect de la feuille de route de 2009, un accord politique similaire aux deux précités, pour servir ses intérêts. Des intérêts qui ne sont même pas politiques, puisqu’il souhaite faire appliquer la feuille de route pour des intérêts bassement financiers. Tout ceci pour dire que Marc Ravalomanana n’a aucune légitimité ni crédibilité aujourd’hui pour réclamer le respect des dispositions de la feuille de route de 2009, qui est un accord politique de sortie de crise, étant donné que lui-même a allègrement renié des accords politiques du même acabit à savoir les Dakar I et II.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Velirano avance !

Les engagements du Président se concrétisent. D'une allure ferme sans se précipiter, « Velirano »  avance. Rares sont les Chefs d'Etat qui répondent présent à leurs promesses devant le peuple. A Madagasikara aussi bien en Afrique, les candidats au poste de la Magistrature suprême promettent la lune aux électeurs. Une fois élus, ils oublient leurs paroles et prennent les gens pour des canards sauvages.

 

Dans le Vème point du « Velirano », le candidat n°13 s'engage à enclencher la vitesse supérieure dans le processus d'industrialisation du pays. Il sait pertinemment que la rapidité du développement dépend étroitement de la vitesse par laquelle l'industrialisation avance. L'exemple probant des pays riches d'aujourd'hui qui ont accéléré leur essor grâce à une industrialisation rapide au XVIIIème et XIXème siècle. La maîtrise de la production industrielle propulsait l'économie. Rajoelina promet qu'il va installer à travers le pays des unités industrielles capables de booster les régions. Nul n'ignore qu'une industrie offre de multiples avantages là où elle s'implante. Elle résorbe une bonne partie du chômage local et sert au besoin de la population tout en rappelant l'opportunité de renflouer les produits d'exportation.

Madagasikara, étant un pays à vocation agricole, pourra très bien orienter les efforts vers le développement de l'industrie agro-alimentaire. Une telle démarche, d'une pierre deux coups, contribue à accroître la production agricole tout en améliorant la consommation de la population en produits finis.  

Dans la journée du vendredi 2 octobre, il procéda à l'inauguration de la « Pharmalagasy », à Tanjombato, une unité de production dédiée à la fabrication des médicaments destinés d'abord à satisfaire des besoins locaux du pays. Le CVO+ formule gélule, un remède préventif et de traitement à base d'Artemesia, le premier du genre à sortir de l'usine, parachèvera l'éradication de la pandémie. Sur le point d'aboutir à cette guerre, Madagasikara pourra affronter la bataille suivante : la relance économique. Douze autres médicaments viendront compléter le tableau dans les trois années à venir.

Le représentant résident de l'OMS, Pr Charlotte Faty Ndiaye, félicitait Madagasikara de cette réalisation qui marque un tournant décisif dans la lutte contre les maladies virales et bactériennes en Afrique et aussi des antibiotiques et des vitamines. D'une capacité de production de 22 500 gélules par minute, « Pharmalagasy » peut prétendre d'être une usine pilote en Afrique voire dans le monde pour la production des remèdes traditionnels améliorés. Une option idéale que l'OMS recommande fermement.

Le choix du site de Tanjombato n'est pas le fait du hasard. C'est l'emplacement de l'Orinasa Fanamboarana Fanafody (OFAFA) en 1981, à l'époque de la Deuxième République et fermée en 2007. Raison pour laquelle l'ancien Chef d'Etat Didier Ratsiraka honorait de sa présence l'inauguration, l'histoire de revivre le passé. Une résurrection qui ne dit pas son nom !

« Pharmalagasy » est la preuve tangible de la volonté du régime Rajoelina à transformer l'utopie en réalité, à respecter sa parole. Un gage de crédibilité solide et digne de foi.

« Velirano » avance ! Dans tout le pays, de gros chantiers tournent et concrétisent les promesses. En périple dans le grand Sud, le Président Rajoelina a apporté l'espoir de vivre à une population éreintée par le Kere. Le régime orange va entamer dans cette partie de la Grande île, un ensemble d'actions décisives afin d'éradiquer à jamais le calvaire de la population.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Air Madagascar - Le nouveau directeur général toujours attendu

La restructuration de la compagnie aérienne malagasy s’enchaîne. Après la mise en place du Conseil d’administration (CA) d’Air Madagascar, le mois dernier, celle du nouveau directeur général est désormais attendue pour ce mois-ci. Effectivement, selon les explications reçues auprès des responsables de la compagnie, « les membres du CA ont déjà été élus au début du mois d’août dernier. Cependant, sur le plan juridique, ces choix n’ont été actés que le 16 septembre dernier, lors de l’assemblée générale des actionnaires ». Le Conseil d’administration se compose ainsi de Mamy Rakotondraibe en tant que PCA et de Rinah Rakotomanga comme vice-présidente. Tous les deux sont des représentants du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie.

 

Quant aux autres administrateurs, il s’agira de Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison et de Ihajambolatiana Ranjalahy, représentants le ministère de l’Economie et des Finances, ainsi que d’Andrianavalomanana Razafiarison, de Patrice Raoull et de Raharomampiandra Lolona, tous les trois représentant la CNaPS (Caisse nationale de prévoyance sociale) - le nouveau partenaire d’Air Madagascar. Le nouveau CA en place prépare ainsi l'installation du nouveau directeur général. « Nous ne pouvons pas encore avancer des dates précises jusqu’à maintenant. Tout ce qui est sûr actuellement est que le CA se concentre déjà sur le sujet », notent les responsables. Outre les délais, les procédures prises par le CA pour ce faire sont également inconnues. Aucune information n’a été divulguée s’il décidera de lancer un appel à candidatures ou encore de nommer tout de suite la personne qui conviendrait le plus à ce poste pour diriger le redressement d’Air Madagascar.

Ce qui est certain jusque-là, c'est que le fameux plan de redressement est en cours de finalisation. « Ce n’est qu’une question de jours ! Dans tous les cas, tout doit se faire par étape comme nous l’avons déjà annoncé au tout début de ce processus de restructuration de notre compagnie aérienne. Toutes les décisions ultérieures dépendront ensuite des besoins inscrits dans ce plan », a annoncé le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, en marge de la reprise des vols commerciaux à l’île de Nosy Be. En tout cas, le nouveau DG devrait être connu bien avant ce plan de redressement. Il ne faut pas oublier qu’il sera en charge de sa réalisation. Ainsi, il devra en connaître les principaux composants et ne pas être mis devant le fait accompli. Toutefois, rien n’est encore fixé. Il faudra encore s’armer de patience !

La Rédaction

La Vérité0 partages

Ambovombe et Amboasary-Sud - 786 millions d’ariary de financement octroyé aux paysans producteurs

Des activités génératrices de revenus identifiées dans le Sud. Outre les aides du Président de la République, le programme « Fihariana » en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et la « Bank of Africa » (BOA) Madagascar ont apporté un soutien financier à 185 paysans producteurs dans la Commune d’Ambovombe et celle d’Amboasary-Sud. Et ce, pour qu’ils puissent produire assez pour nourrir la Région. La cérémonie de remise de chèque s’y est tenue le week-end dernier. Celle-ci fait suite à la signature réalisée en mi-octobre entre les partenaires.

 

Dans le cadre de cet appui, le montant débloqué s’élève à 786 759 500 ariary dont le montant du prêt varie de 200 000 ariary jusqu’à 35 850 000 ariary au maximum. Les bénéficiaires travaillent dans différentes filières comme l’élevage, notamment de vaches laitières et de chèvres, ou encore la plantation de haricot sec, arachide, légumineuses, maïs et manioc. « Les gens pensent que la Région du Sud rime souvent avec « Kere » et sécheresse. Toutefois, il est possible de mener des activités économiques dans cette Région. Cela prouve que le développement rural est réalisable dans toutes les Régions de Madagascar. A noter que ces bénéficiaires appartiennent à cinq coopératives travaillant directement avec le PAM. Quoi qu’il en soit, l’objectif consiste à créer de l’emploi et de disposer des fonds nécessaires pour les producteurs. Je pense qu’à long terme, nous pouvons combattre la famine. Il est temps d’investir dans le capital humain et de se focaliser sur le développement local », rapporte Valérie Zafindravaka, secrétaire exécutive du programme « Fihariana ».

Comme tous les financements octroyés par le programme « Fihariana », le taux d’intérêt annuel est bonifé, ce qui signifie qu’il oscille entre 5 et 9 %. Afin de sécuriser au mieux les entreprises sélectionnées et les fonds qu’ils ont empruntés, le PAM assure le suivi des producteurs. « J’espère que les bénéficaires amélioreront la qualité et le volume de leur production », poursuit la secrétaire exécutive.  

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Prévision météorologique - Encore trois jours de grêle et d’orages

Les conditions deviennent favorables au développement orageux. Madagascar entre peu à peu dans la saison des pluies. Et les orages et la grêle qui ont secoué plusieurs parties de l’Analamanga et le District d'Anjozorobe en témoignent. D’après la prévision météorologique, la chaleur et la présence de vents forts en altitude ont favorisé le développement de violents orages isolés. En effet, une cellule anticyclonique se trouve dans le Canal de Mozambique, à 2 000 km à l’Est de la Région DIANA.

Elle se rapproche lentement de la pointe nord de Madagascar et provoque un conflit de masse d'air se caractérisant par une dégradation pluvio-orageuse. Cette activité a impacté l'Est de Madagascar, particulièrement les Hautes terres. Ce phénomène engendre une perturbation du climat dans le pays, du moins dans les trois prochains jours. La chute de grêle se poursuivra et les Hautes terres et le Sud – Est du pays n’en seront pas épargnés. Quant à la température, aucun changement n’est prévu pendant ces trois jours à venir. Des précipitations seront présentes sur Sambava, jusqu’à Vatovavy Fitovinany et la partie Sud-Est de Madagascar, tandis que des averses sur Sambirano et ses alentours.  Le temps sera nuageux sur DIANA, Sofia, Boeny, Betsiboka, Bongolava, Itasy, la partie Est de Melaky avec des crachins locaux sur la partie Est d'Analamanga et de Vakinankaratra.

Dans le District d'Anjozorobe, ce premier épisode orageux, qui marque l’intersaison, fut accompagné de fortes rafales et précipitations, mais également de chute de grêle. Selon les informations issues de la population locale, les cultures ont particulièrement été détruites à 50%. Trois Communes en ont été les plus touchées à savoir, Betatao, Marovazaha et Mangamila.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Centre « Vonjy » Taolagnaro - Une vingtaine d'enfants pris en charge

Fonctionnel depuis février 2020. Le centre « Vonjy » de Taolagnaro vient d'être inauguré hier par le Président de la République Andry Rajoelina, accompagné par quelques membres du Gouvernement. Ce centre accueille et assure une prise en charge intégrée des cas de violences sexuelles sur les mineurs dans la Région d'Anosy. Les victimes peuvent y accéder gratuitement, sous un même toit, aux services de professionnels pour des prises en charge médicale, psychosociale et judiciaire.

Les enfants et leurs parents ne sont plus obligés de faire des longs va-et-vient pour être soignés, déposer et faire le suivi de leurs plaintes. Depuis l'ouverture de l'établissement au sein du centre hospitalier de référence régionale Philibert Tsiranana d'Amboanato, Taolagnaro, 23 enfants âgés entre 4 et 17 ans victimes de violence sexuelle ont pu bénéficier d'une prise en charge. Ils font partie des 112 cas d'enfants victimes de violences, enregistrés par le Réseau de protection de l'enfant local depuis janvier 2020.

Sixième centre fonctionnel

Selon l'étude nationale datée de 2018 sur les violences envers les enfants à Madagascar, le taux de signalement de ces violences reste faible, du fait des résistances culturelles mais surtout de la méconnaissance des mécanismes du système de protection de l'enfant et de leur faible effectivité. Pourtant, la violence peut provoquer chez les enfants des problèmes graves et à long terme des complications en matière de santé

physique, sexuelle et reproductive, et de bien-être psychologique. Il faut savoir que la violence envers les enfants est une triste réalité dans la Région d'Anosy, d'où la mise en place du centre Vonjy à Tolagnaro. Il s'agit du 6ème centre de ce type ouvert à Madagascar. Le premier se trouve à Antananarivo depuis 2015, suivi de ceux de Toamasina en 2016, Mahajanga et Nosy Be en 2017 et Toliary en 2020. Ces 6 centres enregistrent des résultats probants puisque depuis 2015 à nos jours, 5 067 enfants y ont été pris en charge. Notons que la mise en place de ces centres résulte de la collaboration entre l'Agence coréenne de coopération internationale KOICA, l'UNICEF et le Gouvernement malagasy.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Arnaque - L’argent encaissé, les véhicules non livrés

22.000 euros. C’est la somme convenue entre deux particuliers malagasy  pour l’achat de deux voitures d’occasion en France. Les partenaires se connaissent et ont déjà fait affaire ensemble à travers des commandes de pièces détachées ou autres dans le domaine de l’importation. La confiance commence à s’installer entre les deux parties d’autant plus que toutes les commandes ont été honorées par la partie se trouvant en France et qui s’occupe de l’achat et de l’envoi des marchandises à Madagascar.

 

Le client basé dans la Grande île voulait acheter des véhicules d’occasion en Europe et a fait la demande auprès de son partenaire, un certain N.R, quant à sa possibilité de s’en occuper. Celui-ci en plus est un expérimenté dans le secteur automobile étant donné qu’il exerçait le métier de garagiste à Madagascar avant de s’installer en France. Ainsi, il s’avère l’homme qu’il faut pour dénicher les marchandises voulues par le client à savoir, une voiture camionnette ou fourgon et une Vw Golf Type 6.

Quelques jours après, il  aurait trouvé les véhicules désirés par l’acheteur à Madagascar et l’a informé en envoyant en même temps les photos. Affaire conclue, l’ancien garagiste demande à ce qu’on lui envoie la somme de 22.000 euros pour l’achat des véhicules et le fret. Ce qui fut exécuté par l’acheteur à qui le vendeur a promis la livraison dans le courant du mois de juin 2019. Mais jusqu’à maintenant, ce dernier n’est pas encore entré en possession de ses biens payés en bonne et due forme. Les relances sont restées vaines, et il a fini par demander à N.R. de rembourser ses 22.000 euros au cas où…. Ce que ce dernier a accepté mais il ne s’est pas exécuté depuis.

Il s’est contenté d’envoyer des textos à son partenaire de Madagascar en inventant des obstacles qui ne lui permettent  pas d’effectuer le remboursement. Las d’attendre, le client à Madagascar compte désormais passer à une autre étape pour récupérer soit ses voitures soit son argent….

La Rédaction

La Vérité0 partages

Détente et loisirs - Analamanga Park, bientôt rouvert

Une propriété de la Région d'Analamanga. « Analamanga Park », localisé à 30 km de la ville d'Antananarivo, existe depuis 2007. Cet espace de détente et de loisirs a pourtant été fermé à cause de la vétusté et de la destruction de ses infrastructures, au bout de 10 ans. Cependant, les activités au sein de ce parc seront bientôt relancées, à en croire le secrétaire général (SG) de la Région en la personne de Vincent Ravomanana. « La rénovation totale d'Analamanga Park fait partie des priorités du gouverneur Hery Rasoamaromaka, depuis sa nomination.

La Région a même alloué un investissement conséquent pour réaliser les travaux y afférents ainsi que pour la construction de nouvelles infrastructures. Actuellement, plus de 80 % des travaux sont achevés », fait part le SG. C'était vendredi dernier, lors de la descente sur les lieux afin de constater de visu l'évolution du chantier.

Parmi les travaux en cours figurent la réhabilitation des ruelles dans l'enceinte du parc en pavé, la rénovation des bungalows, l'approvisionnement en eau potable ou encore la reconstruction des deux piscines. A cela s'ajoutent la salle de remise en forme et celle des spectacles, faisant partie des nouvelles constructions. « Ce parc pourra de nouveau accueillir les familles, les amis et toutes les personnes en quête de détente, de loisirs et de pique-nique, lors de sa prochaine réouverture. D'ailleurs, quelques-unes parmi ces infrastructures ouvriront leurs portes dès cette année même », souligne notre source.

Analamanga Park se situe dans la Commune d'Ambalavao Atsimondrano. « La réouverture prochaine du site ravit et soulage la population locale.

Bon nombre de ces gens gagnent leur vie avec la vente de produits artisanaux, de fruits et légumes non loin de cet espace », informe Njatonirina Razafimahefa, maire de ladite Commune. En outre, celle-ci bénéficie du soutien de la Région Analamanga, entre autres pour sa sécurisation - en collaboration avec les Forces de l'ordre - ou encore pour la réhabilitation des routes et la construction d'un barrage. Ce dernier profite notamment aux paysans producteurs de cette localité, constituant 85 % de la population.

Patricia R.

La Vérité0 partages

Eliminatoires CAN 2022 - Côte d'Ivoire : Madagascar un adversaire sérieux

Gervinho, Serey Dié, Bailly rappelés en sélection. « On peut gagner, mais aussi perdre, contre n'importe qui. Ce sera deux matches de haut niveau, et on va mettre en place de bonnes choses ce novembre », annonce Patrice Beaumelle, le sélectionneur des Eléphants ivoiriens, en vue du match en novembre comptant pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (2022) au Cameroun, contre Madagascar.

 

Nommé début mars sur le banc des Eléphants où il succède à Ibrahim Kamso Kamara, le technicien français va enfin retrouver son groupe, dès le week-end prochain. Avec deux tests contre la Belgique puis le Japon dans le cadre de la préparation de l'équipe pour la double confrontation contre Madagascar au mois de novembre.

Patrice Beaumelle, le sélectionneur de l'équipe de Côte d'Ivoire, a dévoilé une liste de 26 pour affronter la Belgique (8 octobre) et le Japon (13 octobre). Le Français a rappelé plusieurs joueurs de grosse cylindrée de l'équipe nationale ivoirienne avec lesquels il a été champion d'Afrique en 2015 : Gervinho, Geoffroy Serey Dié, Eric Bailly et Jean-Daniel Akpa Akpro. Et il en a convoqué six nouveaux. Pour le technicien Français, les Barea sont une équipe à ne pas prendre à la légère.

Tout ce petit monde sera jaugé en vue d'une double confrontation cruciale face à Madagascar, prévue en novembre prochain, en qualifications pour la Coupe d'Afrique des nations 2021. Les Ivoiriens sont actuellement 3e groupe K derrière les Malagasy (1er), les Ethiopiens (2e), mais devant les Nigériens (4e).

Patrice Beaumelle était l'adjoint d'Hervé Renard lorsqu'il a remporté la Coupe d'Afrique des nations 2015 avec l'équipe de Côte d'Ivoire. Plus de cinq ans après, le Français est devenu sélectionneur titulaire des Éléphants. Et il n'a visiblement pas oublié les joueurs avec lesquels il a été sacré en Guinée équatoriale.

« Aucun des joueurs que j'ai eus ne m'a dit non. Mon souhait et le leur, c'est d'aller jusqu'à la CAN 2023 au pays. Concernant Gervais et son absence, je n'étais pas là avant et je n'en parlerai pas. Mais aujourd'hui, pourquoi se priver d'un joueur qui fait le bonheur de Parme et qui est convoité par d'autres grands clubs ? »

Recueillis par E.F.

Midi Madagasikara0 partages

Vondrom-pileovan’ny Zandary Atsinanana : Niatrika atrikasa efatr’andro teto Toamasina-I ireo « chef de...

Nampihofanina efatr’andro, nanomboka ny talata 29 septambra ary tsy nifarana raha tsy ny 02 Oktobra teo, teto Toamasina ireo lehiben’ny tobin’ny zandary (Chef de Brigade) tato anatin’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana. Efatr’andro no nampihofanana azy teto, ka loha hevitra efatra no noraisina tamin’izany, dia teo ny momba ny fitantanana mpiasa niarahana tamin’ny lehiben’ny mpikarakara ny mpiasan’ny zandary nasionaly, teo ny momba ny fanamian’ny zandary, ny fanofanana momba  ny « opération professionnelle », ary teo ny fanofanana ny fitantanana ny « Intervention opérationnelle » amin’ireo asan-jiolahy samihafa eo anivon’ny zandary. Nambaran’ny komandin’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana tamin’izany, fa tena ilaina ity fahaiza-mitantanana ny « Intervention Opérationnelle » ity, satria mivoatra be ny fanaon’ny jiolahy ankehitriny ka izay no nanofanana ireo zandary malagasy Toamasina, amin’ny fitantanana izany, mba tsy hilana ny avy any ivelany raha tsy tena amin’ny fotoana sarotra tanteraka. Nisy rahateo ny fampisehoana fahaiza-manao nataon’ny zandary mikasika ny fakana an-keriny sy ny fanafahana azy ireny, nandritra ny fanofanana teny amin’ny tobin’ny fari-piadidian’ny zandary Toamasina. Nisy mihitsy ny fampiasana ireo alika mpitsongodia niarahana tamin’ny « Sécurité Body Guard » izay efa mpiara-miasa amin’izy ireo. Nambaran’ny lehiben’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana hatrany, fa miankina amin’ny fiantsoana haingana ataon’ny olona amin’ny resaka vaky trano ireny koa no hahafahana mampiasa ireo alika mpitsongodia amin’ny fanarahana ireo jiolahy, mba hahafahana mifehy ny  tsy filaminana amin’ny famakiana trano. Hitsangana tsy ho ela ny sampana « Brigade Canine » eto Toamasina. Samy nahazo fahalalana hifehezana ny tsy fandriampahalemana any aminy avy ireo “Chef de Brigade” rehetra tonga niatrika izao fihofanana izao, ary milaza izy ireo fa vonona ny hampihatra ny fihofanana norantoviny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 65 cas de plus, 19 guérisons, et aucun décès durant le week-end

Selon les chiffres publiés par le Centre de commande opérationnel (CCO) Ivato, la pandémie de Covid-19 semble être sur le point d’être maîtrisée à Madagascar. Depuis une semaine maintenant, le pays n’a enregistré aucun décès et le nombre de nouveaux cas détectés par jour ne franchit plus la barre des 100.

Le samedi 3 octobre 2020, le Professeur Hanta Vololontiana a annoncé 36 nouveaux cas positifs au coronavirus, dont 15 à Analamanga. Pour le nombre de guérisons, 13 ont été recensées sur l’ensemble du territoire, toujours selon la porte-parole du CCO Ivato. Les nouveaux cas ont été enregistrés sur 480 tests. Ces chiffres n’ont pas grandement évolué puisque le pays a enregistré 29 nouveaux cas et 6 guérisons le jour suivant, le dimanche 4 octobre 2020. Notons néanmoins que parmi ces nouveaux cas du week-end, 18 sont localisés à Antananarivo qui demeure l’épicentre de l’épidémie à Madagascar.

Le Grand Sud. Et pendant que la pandémie de Covid-19 perd peu à peu de sa force, la malnutrition et la famine frappent de plein fouet le Grand Sud de Madagascar, comme chaque année. Suite à la médiatisation de masse des décès d’enfants en raison de la famine sur les lieux, les autorités ont vite riposté en y envoyant une délégation spéciale, et le président de la République lui-même s’est rendu sur les lieux. Rappelons que la sécheresse dans le Sud, malgré les nombreux programmes qui y ont été lancés durant de longues années, n’a jamais pu être résolue. Pour en revenir à la Covid-19, force est de constater que cette maladie n’a pas fait beaucoup de victimes dans le Grand Sud, et sa propagation semble s’être arrêtée à Fort-Dauphin. Est-ce dû au climat aride ou au faible de taux de dépistage ? En tout cas, le fait est là, le nombre de cas positifs y est très faible, pour ne pas dire nul. Ce qui est une bonne chose car avec la famine, la situation risquerait de s’empirer.

Enfin, en France, 25 000 français sont appelés à recevoir des injections de vaccins contre la Covid-19 à titre d’essais, selon ce qu’a rapporté le journal Le Monde. Au même moment à Madagascar, l’usine Pharmalagasy a été inaugurée officiellement. Tout ceci pour dire que la lutte contre le coronavirus se poursuit, que ce soit ici ou ailleurs.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Un piéton fauché mortellement par un camion conduit par un adolescent

Une scène horrible, pour ne pas dire que cela n’aurait pas eu lieu si les concernés avaient eu la moindre maîtrise de leurs actes. Fauché par un camion, un jeune homme de 17 ans a été tué sur le coup, samedi vers 18 heures sur la RN2 (PK15), soit au niveau du village d’Andranovao, commune Ambohimangakely, district d’Antananarivo-Avaradrano. Un camion de marque Iveco en direction de la capitale (à destination d’Ivoloha) a percuté la victime. Le poids lourd l’a heurté quand il a soudainement trébuché sur la chaussée alors qu’il marchait sur lé côté droit de la route. Un fait qui a beaucoup surpris l’assistance qui a constaté qu’il y a eu quelque chose d’anormal dans cet accident. Ce jeune aurait eu une dispute avec son rival qui était avec lui quelque temps avant le drame. C’est pourquoi, ce dernier l’a poussé vers la chaussé juste au moment où le camion en question passait. Le pire est d’entendre que ce poids lours était conduit par un mineur de 15 ans. Et l’irréparable arriva. Alertés de ces faits, des gendarmes de la brigade d’Ambohimangakely se sont rendus sur les lieux et ont tout de suite immobilisé le camion. Ils ont arrêté le conducteur ainsi que le propriétaire du véhicule. Ayant reçu les témoignages de l’assistance, ils ont également arrêté le présumé rival de la victime qui aurait été à l’origine de cet accident. Ces trois individus ont été placés en garde à vue à la brigade de la gendarmerie d’Ambohimangakely pour la continuité de l’enquête qui s’avère être compliquée. C’est étonnant de voir un mineur au volant d’un poids lourd alors qu’actuellement, on parle de la règlementation stricte de la procédure d’obtention du permis de conduire. Une mesure qui semble, jusqu’ici, n’avoir rien comme résultat concret si l’on tient compte des accidents de circulation qui ne cessent de se multiplier ces derniers temps. Toujours sur la RN2, un drame a encore lieu sur la RN2, soit à Ambohijozoro, commune Ambohimalaza Miray (PK15+500). En       1

direction de Tanà, un taxi-brousse Sprinter de marque Mercedes Benz a percuté par derrière un camion benne d’une société de construction qui roulait en même sens devant lui. Selon les informations émanant de la gendarmerie qui se charge de l’enquête, cet accident s’est produit parceque le chauffeur du Sprinter a été atteint d’une somnolence. Heureusement que ce drame n’a fait qu’un blessé léger malgré les dégâts matériels importants subis par les deux véhicules.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – Formation Toliara : Des ballons pour la ligue et les clubs

Dans le cadre de la promotion de la discipline dans cette partie de l’île, des clubs ont été dotés de ballons.

Tout est bien qui finit bien. Un bilan positif pour le stage de volley-ball et de beach-volley destiné à 20 techniciens dont des professeurs d’Education physique et sportive (EPS), des coaches, des joueurs et des arbitres de la ligue Atsimo-Andrefana organisé à Toliara. C’est le directeur technique national, Jean Honoré Razafinjatovo qui a dirigé la formation. Après presque 6 mois d’inactivité et encore la difficulté d’organiser les compétitions sportives, la direction technique nationale a décidé de relancer les formations pour mieux harmoniser les acquis en matière de coaching. Le directeur régional de la jeunesse et des sports, Franklin Andriamanarivo et la présidente de la ligue Veromanitra Haingovololona Nadia Fanomezantsoa ont honoré de leur présence la formation. « Les participants étaient très actifs. Les résultats sont encourageants. La formation s’est déroulée en deux séances, celle théorique et pratique. Plusieurs sujets ont été abordés pendant les jours de formations si on ne cite que la méthodologie et la théorie de l’entraînement, le mini volley-ball, l’arbitrage de volley-ball et de beach volley-ball » a souligné, le DTN, Jean Honoré. La ligue d’Atsimo-Andrefana, hôte et organisatrice de la formation a été dotée en ballons (02 ballons BVB VTX30, 02 ballons BVB MIKASA MSTP, 02 ballons BVB FLUORISSANTS, 02 Ballons MVA 200). Et dans le cadre de la politique de la vulgarisation de la discipline, deux clubs à savoir CARPI et COSROM ont reçu un ballon Mikasa MV 250. «Comme j’ai expliqué précédemment, d’autres ligues ont demandé d’organiser des formations, mais, finalement, la ligue de Haute-Matsiatra n’était pas prête dans l’organisation » a confirmé, le DTN. Les ligues de Menabe, Anosy et Alaotra-Mangoro ont aussi manifesté leur volonté d’organiser la formation programmée pour le mois de novembre. C’est la formation à Mahajanga prévue au mois de décembre qui bouclera les séries de stage. « Cette formation à Mahajanga figure dans le calendrier de la fédération. S’il y a une évolution positive de la situation, l’organisation d’une compétition de beach-volley sera jumelée avec la formation », a conclu, Honoré Razafinjatovo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Établissement scolaire catholique : La rentrée scolaire 2020-2021 ce jour

Si certaines écoles privées ont déjà entamé la nouvelle année scolaire, les établissements catholiques de la capitale ont décidé de fixer la rentrée ce lundi 5 octobre 2020. La préparation de cette nouvelle année scolaire s’est plus ou moins bien passée, selon les dires de quelques parents qui ont des enfants scolarisés dans ces établissements : « Nous avons déjà acheté les fournitures des mois à l’avance. Néanmoins, nous ne pouvons pas dire que c’était facile avec la pandémie de Covid-19 car nos moyens financiers n’étaient pas les mêmes que lors des années précédentes ».

Néanmoins, certains établissements scolaires catholiques ont choisi de procéder à une rentrée progressive. Pour l’ESCA Antanimena par exemple, ce sont les deux dernières classes de chaque cycle qui vont revenir en cours ce jour. Les autres suivront au cours de la semaine. Rappelons que la rentrée scolaire pour les établissements publics est prévue pour le 26 octobre 2020. D’ailleurs, certaines écoles privées ont choisi de s’aligner aux écoles publiques et vont débuter l’année scolaire à la même date. Mais ce qui est certain, c’est que l’année va débuter par des cours de remise à niveau dans la plupart des écoles car le programme de l’année précédente n’a pu être terminé.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Taxi-Be : Joudas n’a pas déçu ses inconditionnels

Joudas featuring Basta Lion bientôt. (crédit photo, Taxi-be)

Samedi dernier a été une belle soirée pour les amateurs de ragga. Longtemps attendu dans la capitale malgache, Joudas a offert un live exceptionnel. Une belle prestation musicale. Un artiste doté d’une voix exceptionnelle. Le concert de cette formation de Toamasina, samedi dernier au Taxi-Be Antanimena, a connu un succès.

Il était attendu. Il est arrivé. Il a surchauffé les planches. Musicalement parlant. Le public qui a effectué le déplacement a pu apprécier à sa juste valeur la dimension artistique du raggaman. Il n’a pas donné dans la dentelle. Comme à son habitude, il est resté dans sa gamme dont il est le seul à connaître le secret. Qu’il monte. Qu’il descende. Ou qu’il reste stable. La voix de Général Joudas ne perd pas de sa superbe. Des interprétations aux chansons inédites en passant par les titres connus comme “ Alerte Générale ” qui l’ont révélé et lui ont donné une identité musicale, c’est avec délectation que l’artiste a feuilleté son répertoire.

Un single à préparer. La fin de l’année est dans deux mois. Les chanteurs comme Joudas veulent que leurs morceaux résonnent dans toutes les grandes villes de la Grande Ile. D’après le jeune homme une collaboration avec le chanteur Basta Lion est en cours. Un duo de Choc que les adeptes du rythme Jamaïcain attendent avec impatience. Le titre n’est pas encore dévoilé, mais le «son » secouera les têtes de leurs inconditionnels.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Trafikana zava-mahadomelina : Nifampitifitra ny zandary sy ny jiolahy, iray voan’ny bala, rongony 245 kil...

Efa andian-jiolahy tanteraka miaraka amin’ny basy sy fitaovam-piadiana isan-karazany mihitsy amin’izao ireo mpanao trafikana rongony. Tany amin’iny faritra Ilalaka iny, dia nifandona tamin’ireo zandary tany an-toerana izy ireo. Soa ihany,fa efa za-draharaha ireo mpitandro filaminana ka resy tosika ireo olon-dratsy, nahazoana vokatra aman-jatony kilao io.

Mivoatra ary miova tsy toy ireny tambazotran-jiolahy anaty horonantsary ireny mihitsy ireo mpanao trafikan-drongony eto amintsika. Miaraka amin’ny basy sy fitaovam-piadiana isan-karazany. Volabe tokoa mantsy no lalaovina ao anatin’izany, raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ny hoe tombanana ho an-tapitrisany maromaro any ho any ny teti-bidin’ireto « entana » saron’ny zandary tany Ilakaka ireto.

Ny zava-nisy : ny alin’ny sabotsy lasa teo dia naharay vaovao ireo zandary ao amin’ny tobim-paritra Ilakaka,fa misy olona maromaro milanja gony feno rongony avy ny Betroka, mikasa ny hiampita ny reniranon’i Lagnagna ka hiankandrefana tao Andranomena Ilakaka. Inoana marimarina, fa mety ho efa hisy mpandray izany entana izany ary angamba kasaina halefa hiakatra aty an-dRenivohitra. Tsy nihambahamba fa avy hatrany dia nidina avy hatrany tamin’ilay toerana voalaza ireo mpitandro filaminana hitsirika  ny zava-nisy. Tamin’ny fidinan’izy ireo teny an-toerana tokoa, dia efa indreo eo ireo andian-jiolahy mitaona ireo gony maromaro. Vantany vao nahatazana iretsy zandary kosa ireto farany, avy hatrany dia nampiasa ireo fitaovam-piadiana teny am-pelan-tanany. Raikitra ny tifitra variraraka. Voatery namaly ihany koa tetsy an-danin’izay ireo zandary. Hany ka nanakoako, nandrovitra ny alina ny feom-basy nifamaly teny amoron’ny reniranon’i Lagnagna. Raha ny fampitam-baovao hatrany, dia nisy jiolahy iray voatifitr’ireo zandary ka voa teo amin’ny tongony. Rehefa nahita izany iretsy namany, dia vaky nandositra namela ity farany irery teo niaraka tamin’ireo gony am-polony maro. Nentina nogiazana avy hatrany moa ireto farany, izay mitotaly eo amin’ny 245 kilao teo. Ilay jiolahy voatifitra kosa, dia efa nentina nosamborina, notsaboina ary nentina natao andrimaso sy famotorana. « Rehefa natao ny famotorana ny jiolahy voasambotra, dia nanoro ireo lehibeny sy ireo iray tsikombakomba ary ny mpandray ireo rongony. Ho hentitra ny fandraisana fepetra araky ny lalàna velona ho hampiharina mba hamongorana ny asa ratsy amin’ny zava-mahadomelina izay manimba ny fiarahamonina sy mampitombo ny tsi-fandriampahalemana »

Fa ankoatr’izay, dia fantatra ihany koa fa lehilahy iray mipetraka amina tranom-piangonana iray ao Mahajanga Antanimasaja no voasambotry ny zandary, raha nikasa hitondra rongony 35 kilao tamin’ny alàlan’ny môtô, avy any Boriziny, faritra Sofia, ho any Marovoay faritra Boeny. Ireo zandary nanao fisafoana teo amin’ny barrage Ankorovaka Boriziny moa no nahasambotra ity lehilahy ity. Nogiazana ireo zava-mahadomelina ary nentina natao fanadihadiana kosa ilay nitondra azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Les cinq « belles musiques » du mois de septembre

Les artistes malgaches  ont travaillé sans relâche pour leurs inconditionnels.  Une manière efficace pour que ceux-ci ne s’ennuient pas trop durant la période de déconfinement partiel.  Mais seuls les talentueux sont les plus écoutés.  Alors, voici les cinq chansons qui ont cartonné  ces trois dernières semaines

 Amour enflammé de Shyn  dans Iray sy iray

Andrien Be, connu sous le nom de Shyn ne cesse d’impressionner le public malgache. Depuis plus de 15 ans, le chanteur ne cesse de connaître la montée. De Mahatsara zaho à Overdose en passant par Resim-pitia , le jeune homme transporte les Malgaches dans ses paroles d’amour.  il y a un mois, Shyn sort  Iray sy Iray , une musique qui inonde les réseaux sociaux. Bars, Karaoké, Taxi-Be, taxi-brousse, « Iray sy Iray »  résonne partout.  Si le patron de Makua Entertainment était connu comme le « roi du Rnb » au début des années 2000, il bascule désormais dans l’Afrobeat et l’Afrozook. Dans « Iray sy Iray », le chanteur montre qu’il s’adapte facilement sur les sonorités à la mode.

Shyn  fait figure d’ancien pour les amateurs de Rnb malgache. Celui qui a vu sa carrière réellement décoller en  2003  est devenu en vingt ans l’un des  chanteurs  le plus écoutés de la grande Ile, si ce n’est le jeune homme qui a porté haut le drapeau malgache lors de la compétition musical (Afrima). Il s’était déjà distingué dans la dernière décennie, entre 2009 et 2019, en étant l’artiste qui a plus influencé les jeunes.

Vaiavy Chila ne vieillit pas dans Mama m’dérange  

Danseuse -compositrice-interprète, productrice, Vaiavy Chila  a plus d’une casquette. Connu comme la princesse de l’Anosy.  Il y a une semaine, elle a sorti  un morceau, « Mama M’dérange » auquel elle parle de sa joie de vivre. Toujours Joviale, la chanteuse ne voit que quelques rides sur son visage. Et c’est d’ailleurs ce qu’elle évoque dans sa chanson.   « Mama m’dérange » est également une musique sang-mêlé, composés de Bahoejy et d’Afrobeat.  Une composition confiée à Floginot Bezara.

Vaiavy Chila a traversé les époques pour en arriver à ce stade.  Elle sort son premier single en 2002, intitulé Mahangoma. Elle est la deuxième artiste féminine de la musique Salegy, après Ninie Doniah , à voir des chansons plus écoutées dans le triangle du Nord.  En 2018, elle sort un single qui a été propulsé à la première place des meilleurs morceaux  dans les classements de la musique tropicale.  Chila ne compte pas signer sa retraite. Toujours sexy mais pas vulgaire, la malandy de la Sofia travaille beaucoup pour satisfaire ses fans.

« Tia vôla » de Lion Hill

La véritable révélation de ces dernières années. Le chanteur  de 24 ans a connu une ascension fulgurante. Peu connu du grand public avant 2015, il fait désormais partie des artistes les plus écoutés de Madagascar. Son single  Hikeo, sorti en 2018 a fait décoller la carrière du chanteur, qui possède une musique variée, du rap à la pop, en passant par le hip-hop alternatif. Ses chansons Coco et Anjakanao  ont sûrement atteint les  oreilles des Malgaches, étant donné l’ampleur que le chanteur a pris.

En octobre 2018, il est choisi, avec le rappeur Swae Lee, pour interpréter Sunflower, la bande originale du film Spider Man : Nouvelle génération. C’est sa troisième chanson à atteindre la première place du Billboard Hot 100. En août 2019, elle est devenue la deuxième chanson à rester le plus longtemps dans le top 10 de ce classement.

Chantal et Judicaël,  duo de choc 

Ses chansons sont énormément écoutées. Elle  a pris de la hauteur depuis « tsy ambelako ».  Elle est un peu le couteau suisse de la musique. Capable de s’adapter  sur les sonorités. Slow, afrobeat, Salegy, Chantal n’hésite pas à poser ses paroles sur tous les rythmes.

Elle sort un duo avec Judicaël,  « Mahery » une chanson qui ne quitte pas les lèvres des jeunes.

Arion Joy ne cache pas son « tebiteby »

Mody atao an’zany, Mifanara tsara,  Voninkazo Voarara, il  est une véritable machine à tubes. Il est  la  référence musicale. À chaque sortie de single de Arion Joy, le public  sait qu’il  va l’entendre en radio pendant des mois. Son dernier single  “Tebiteby”, sorti il y a un mois  surprend ses followers après son featuring avec Jazz MMc, Joy est le chanteur admiré des jeunes lycéens.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Famonoana Jeneraly mivady : Olona enina nidoboka am-ponja ao Antsirabe

Folo andro taorian’ny nitrangan’ilay heloka bevava namonoana ny Jeneraly iray sy ny vadiny tao Antsirabe, dia nisy vokany ny fanadihadian’ny mpitandro ny filaminana. Olona 13  no nentina teo anivon’ny fampanoavana, ny zoma lasa teo. Enina tamin’ireo no notazonina am-ponja ary anisan’izany ny havana sasantsasany sy ny mpanampy an-tranon’izy mivady. Lonilonim-pianakaviana hatreto no heverina, fa nitarika ilay famonoana azy mivady, raha ny fanazavan’ny lehiben’ny mpanao famotorana. Nisy tamin’ireo olona izay nadoboka am-ponja ny zoma lasa teo iny no voamarina fa nandalo tao amin’ny tranon’ny Jeneraly mivady, talohan’ny fotoana namonoana ireo farany. Tsy misy intsony ny fanahiana hafa toy ny hoe namono tena na maty hoazy, fa tena maty novonoina izy mivady. Porofon’izany ny dian-dratra  hita teo amin’ny lohan’ny Jeneraly sy ny vadiny. Raha tsiahivina, dia may ny tranon’izy ireo ary hain-trano mampiahiahy no nilazana azy tany am-boalohany. Ny marainan’ny 24 septambra no nahitana izany. Rehefa nosokafana ny trano nandritry ny famonoana ny afo, dia Jeneraly efa misotro ronono no hita nitsirara tamin’ny tany. Nihohoka nanakaiky ny farafarany izy no sady nihosin-drà ny tavany.  Nojerena koa ny efitra hafa, ary hita tao an-dakozia ny vadiny izay efa tsy nihetsika intsony no sady tsy nisy fitafiana ny tapany ambany. Mbola nisy dian-dratra koa ny lohany sy ny handriny. Ny alin’ny alarobia hifoha alakamisy (24 sept) tokony ho tamin’ny 11 ora sy fahefany tany ho any no nirehitra ny trano ary potika tanteraka ilay fonenana na niezaka  namono  ny afo aza ny fokonolona. Tovolahy kely no  mpanampy an-trano, ary io no miara-monina amin’izy mivady. Nilaza io fa nisy fipoahana mafy dia nirehitra ny trano avy teo. Izany rehetra izany anefa, dia mety ho efa lainga avokoa, isan’ny nidoboka am-ponja rahateo io farany rehefa nandeha ny famotoran’ny fampanoavana.  Azo heverina raha ny fijery ny fizotran’ity heloka bevava ity, fa efa voaomana avokoa ny zava-nitranga. Na ny fomba nandrehetana ny trano rehefa avy novonoina izy mivady, na koa ny pitsony hafa, dia toa efa nisainan’ireo mpanao ratsy avokoa. Saingy naranitra lavitra noho izy ireo ny mpanao fanadihadiana, ary folo andro monja dia efa sarona ny ankamaroan’ny tompon’antoka…

Andry N/D.R

Midi Madagasikara0 partages

Universités privées : Quid de la question d’intégrité ?

La cérémonie de sortie de promotion est pour un étudiant un moment chargé d’émotions positives. Un moment de « délivrance » qui se trouve être la consécration de plusieurs années de sacrifices, d’efforts, de nuits blanches ou encore de discipline personnelle. La cérémonie de sortie de promotion est donc « le Moment » pour tout étudiant, qu’il soit malgache ou étranger. Ce n’est toutefois pas le cas pour quelques étudiants d’une université privée de la capitale malgache. « Ça a été la douche froide », déplore un étudiant qui a préféré taire son nom. Notre interlocuteur d’expliquer : « On nous a annoncé quelques minutes avant le début de la cérémonie de sortie de promotion que notre diplôme n’avait pas encore reçu l’habilitation de l’Etat ». L’étudiant de continuer ses explications : « Les responsables sont venus pour nous annoncer la mauvaise nouvelle. Après quoi, ils nous ont donné un autre diplôme à la place de celui qui devait nous être décerné. Le diplôme de ‘remplacement’ n’a rien à voir avec nos études et ce pour quoi on s’est inscrit dans l’institut ». La situation serait problématique pour certains étudiants de l’université privée en question, étant donné que ceux-ci travailleraient déjà et que leurs employeurs attendaient leurs diplômes pour finaliser leur intégration. « Je ne sais pas comment expliquer cela à mon patron ? Comment lui expliquer que je me suis inscrit et spécialisé dans un domaine précis mais qu’au final, je lui rapporte un diplôme qui n’a rien à voir pour mon intégration », se lamente notre source. Avec une telle pratique, voire une arnaque, l’intégrité que l’université privée en question prône ne serait qu’un simple slogan marketing… hors de sa pub.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Phénomène climatique : Une bourrasque fait des dégâts à Ankorondrano et ses environs

La bourrasque a fait quelques dégâts dans quelques quartiers de la capitale.

Un tourbillon de poussière, et des saletés qui vont avec, a surpris les habitants de quelques quartiers de la capitale malgache hier. Un phénomène qui coïncide avec le début de la saison des pluies annoncé par la direction générale de la météorologie.

La direction générale de la météorologie prévoit des averses orageuses dans quelques régions du pays ce jour. Comme on peut lire dans une publication effectuée sur la page Facebook de l’institution «des averses orageuses devraient être observées dans la majeure partie des régions sauf pour les régions Sofia, Boeny, Melaky et Menabe». Prévisions qui annoncent « le début de la saison des pluies de cette année». Une saison qui a démarré fort pour certains quartiers de la capitale malgache qui s être surpris dans l’après-midi d’hier. Le vent s’est levé et a soudainement soufflé dans quelques quartiers comme Ankorondrano, Ambodivona ou encore Andranobevava qui a surpris . Le phénomène a causé d’apparents dégâts dans les quartiers en question. Toujours dans la ville des mille, le début de la saison des pluies a marqué les habitants d’Anjomakely qui ont fait face à une interminable pluie de grêle. Pour de plus amples informations sur les pourquoi des phénomènes qui ont été observés hier, nous avons essayé de contacter la direction générale de la météorologie. Notre tentative est restée infructueuse.

Tendance. Dans cette optique, et pour les trois prochains jours, la direction générale de la météorologie du pays annonce des averses et des averses orageuses et de la pluie dans plusieurs régions du pays. Toujours dans ses prévisions, le service de la météorologie du pays annonce que les températures devraient connaître une baisse progressive à partir de ce jour. Le service de la météo du pays faisant également savoir qu’un « air chaud et instable définit le temps qui fait actuellement dans le pays ». Lair chaud et instable étant également la cause de la forte chaleur ressentie dans plusieurs régions du pays si l’on s’en tient toujours aux publications effectuées par la direction générale de la météorologie sur sa page Facebook officielle. Ainsi, la température maximale serait comprise entre 26 et 36°C, la région où il ferait le plus chaud étant la région Menabe. Tandis que la minimale sera comprise entre 15 et 27°C. Cette dernière concernerait les régions des hautes terres centrales.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Fafi Randria, un album à la fin d’année

Randria Fafi dédiera de belle musique à ses followers.

Fafi Randria, un collectif à suivre de près ! Humble mais talentueux. A la fois timide et expressif, le groupe de mademoiselle Fafi décide de se dévoiler au grand jour et produira un album qui sortira à la fin de l’année. Créé en 2018, Fafi Randria est prêt à nager dans le grand bain. Tout en gardant cet esprit rythmique du pop-rock, le groupe y apporte sa touche personnelle, empreinte de la douceur de la chanson malgache, et d’une pointe de Slow. Ceux qui s’étaient remarqués dans des cabarets de la capitale, préparent aujourd’hui un album. Composé de musiciens chevronnés, le groupe tente de séduire un large public par ses compositions.

Le rythme, la précision, la mélodie se conjuguent avec les magistrales interprétations de Fafi la lead-vocal. Une jeune femme sereine qui n’a rien à envier à personne. Avec sa voix mélodieuse, elle transportait l’assistance dans des cabarets de la capitale. Ce talent est dû à la passion précoce de la musique. Fafi est cette jeune fille qui prend son bain en chantant. Ensuite, elle a commencé à interpréter des chansons de rock lors des fêtes de famille. Après quelques années, elle rencontre des amis passionnés de la musique. Dès lors, ils forment un groupe. De cabaret en cabaret, ils subjuguent le public et font tombés des larmes de joie. Fafi Randria compte offrir un live cette année mais, cette fois-ci elle interprétera ses chansons.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ligue des champions de la CAF : Fosa Juniors décline l’offre !

Fosa Juniors recule pour mieux sauter à la prochaine saison.

L’équipe Fosa Juniors a été désignée pour représenter Madagascar à la Ligue des champions de la Confédération Africaine de Football (CAF), mais le club ne souhaite pas y participer. Le champion de Boeny préfère se concentrer sur la préparation de la nouvelle saison.

« C’est avec un immense regret que nous vous annonçons que Fosa Juniors refuse l’offre de la fédération concernant sa participation à la Ligue des champions de la CAF pour cette année », c’est ce qu’a déclaré, hier, le secrétaire général des Fosa Juniors, Ando Harivola. En effet, le club a décidé de ne pas y participer et a refusé l’offre de la fédération concernant sa désignation à la campagne africaine de football. Selon ses explications, trois raisons empêchent le club de participer. « Le problème financier suite à l’impact de la crise engendrée par la Covid-19 ne nous permet pas d’y aller. L’autre raison c’est que nous n’avons pas assez de temps pour la préparation. Par conséquent, les joueurs risquent de se blesser et de revenir avec de mauvais résultats. C’est l’honneur du pays que nous devons défendre. La plus grande sagesse c’est de ne pas y participer », a-t-il ajouté.

Baggio quitte le navire. En outre, le SG a aussi confirmé que le capitaine emblématique du club, Baggio Rakotoarisoa, a quitté Fosa Juniors. « Il a demandé une augmentation de salaire. Mais vu la situation actuelle, nous ne pouvions répondre favorablement à son offre et cela ne lui convenait pas. On ne pouvait que lui souhaiter le meilleur pour la suite », a-t-il expliqué. Pourtant, vingt-cinq joueurs ont renouvelé leur contrat avec le champion de Boeny. Certains ont signé jusqu’en 2023. Ainsi, cinq nouvelles recrues sont en phase de négociations. Le club attend l’ouverture officielle du mercato pour les annoncer.

Par ailleurs, après six mois de séparation à cause de la Covid-19, les joueurs se sont enfin réunis dans leur fief à Mahajanga, la semaine dernière. Les premiers jours ont été réservés à la finalisation des formalités administratives, les visites médicales et surtout les signatures des contrats professionnels. Après la traditionnelle visite médicale de pré-saison, l’ensemble de l’équipe a été déclarée apte à rechausser les crampons à compter de ce mercredi au stade Rabemananjara. Puisque Titi Rasoanaivo, l’ancien coach, est devenu conseiller technique de Fosa, Ando Harivola a annoncé l’arrivée de son remplaçant. Il s’agit d’un Italien, un certain Salvatore Nobile. Ce dernier va arriver très prochainement, dès que les aéroports seront ouverts, mais en attendant c’est Franck Rajaonarisamba qui entraînera provisoirement le club.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Fatin-dehilahy nihoson-drà hitan’ny pôlisy

Lehilahy iray manodidina ny 28 taona any ho any, hitan’ireo pôlisy nanao fisafoana teny amin’iny faritra Alasora iny, ny alin’ny zoma lasa teo. Lehilahy iray, izay efa vatana mangatsiaka mihoson-drà sisa.

Ny zoma lasa teo tokoa mantsy, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisim-pirenena dia nahatsakaritra olona iray hafahafa fihetsika nanosika « môtô Jog pro » iray avy any Alarosa ireo pôlisy nanao ny asa mahazatra azy andavanandro, teny amin’iny faritra iny. Mazava ho azy, tsy maintsy nosakanan’izy ireo ilay lehilahy ary nosavaina. Imason’ny firongatry ny mpangalatra môtô amin’izao fotoana izao tokoa mantsy, ka tsy fantatra intsony izay olon-dratsy sy tsy izy. Indrindra, fa tamin’io fotoana io, nampiahiahy ilay olona nanosika ilay môtô no ambonin’izay, mbola nahitan’ireo pôlisy rà misafolitika ity farany. Ity toe-javatra iray ity no avy hatrany dia nanintona ny sain’ireto mpitandro filaminana, ka nitondrana io lehilahy io tany amin’ny birao mba atao famotorana. Voalazan’ny loharanom-baovao hatrany, fa « rehefa nanontaniana izy, dia nilaza fa tsy azy ilay moto fa an’ny rahalahiny izay mamo ka naratra noho ny lozam-pifamoivoizana; izay nahazo ity farany ary izay no nampisy lio ilay moto ». Valin-teny somary hafahafa ihany raha dinihana : izany hoe naratra io voalazany ho rahalahiny io ary navelany tany fa ny môtô-ny no nentiny.

Araka ny loharanom-baovao hatrany, taorian’izay tranga hafahafa izay, dia nisy ny fanantanterahan’ireo pôlisy miasa eny amin’iny faritra iny ny fisafoana mahazatra eny amin’ny manodidina. Heverina ihany koa, fa efa nampilazana mahakasika ity tranga ity izy ireo, ka avy hatrany nivanta teny amin’ny toerana voalazan’ilay lehilahy tratra nanosika ilay môtô. « Ora iray taorian’izay anefa, dia nahatsikaritra diana lio ireo polisy nanao fisafoana teny amin’ny manodidina teny ». Mety hisy fifandraisany tamin’ny voalazan’ilay lehilahy any amin’ny birao ka nanomboka teo ny fikarohana rehetra. Tsy lavitra teo tokoa no nahitana lehilahy iray nitsirara, manodidina ny 28 taona any ho any. Naratra sy mihoson-drà tanteraka. Nampanantsoina avy hatrany moa ny mpitsabo sy ireo pôlisy hafa, ka fantatra tamin’izay, raha ny loharanom-baovao hatrany no hinoana, fa tena nisy nifandraisany amin’ilay raharaha voalohany. Fantatra teo mantsy fa tena tompon’ilay môtô io lehilahy io, saingy hoe tsy araka ny voalaza hoe « naratra fotsiny izy io » fa efa namoy ny ainy. Mbola mitohy manao ny fanadihadiana rehetra sy ny fakàna am-bavany ilay voalaza fa rahalahiny ireo tompon’andraikitry ny filaminana amin’izao, hahafantarana marina ny tena zava-nisy. Andrasana araka izany izay mety ho tohiny …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Les Barea au Maroc : On sent un coup de pouce d’Ahmad

La Fédération royale marocaine de football a grandement ouvert sa porte pour permettre aux Barea de se préparer au mieux pour le match du 12 octobre face au Burkina Faso qui est déjà sur place. Une très belle opportunité en fait, et à laquelle n’est pas étranger le président Ahmad, dont l’amitié avec les Marocains est connue de tout le monde. Et même s’il n’est pas intervenu directement, le fait qu’il s’agisse d’une sélection malgache a certainement intercédé en faveur de Madagascar. Il sait plus que tout autre que les Barea ont besoin d’une belle opposition pour espérer prendre de l’expérience, et que les Burkinabés sont tout indiqués pour cela. L’ancien entraîneur de l’AC Sotema estime alors que pour le bien de tout le monde, il ferait mieux de programmer ce match contre le Burkina Faso. Et c’est mieux, car on ne pense pas que Nicolas Dupuis puisse dire non à l’homme qui l’a placé à la tête des Barea.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Donald Trump contaminé : Le doute s’installe 

Le président des États-Unis est atteint de la Covid-19. C’est un véritable coup de tonnerre qui a ébranlé le monde politique américain. La nouvelle a sidéré l’opinion publique et elle sème le doute sur la suite de la campagne présidentielle. Le ton rassurant du médecin personnel de Donald Trump contraste avec la prudence d’un des conseillers de ce dernier, affirmant que l’on ne peut pas se prononcer sur son état de santé. Celui qui se moquait du Coronavirus est maintenant contaminé et nul ne sait quel sera son avenir politique à trois semaines de l’élection présidentielle.

Donald Trump contaminé : Le doute s’installe 

Toutes les chaînes d’information et les médias de la presse écrite ont ouvert leurs journaux sur l’information. Le président Donald Trump a été contaminé par le virus et a été hospitalisé. L’équipe de médecins militaires qui l’avait pris en charge a tenu à rassurer l’opinion publique sur son état de santé. Cependant, un conseiller spécial ayant voulu garder l’anonymat a tempéré cet optimisme de façade. Il n’en fallait pas plus pour que le doute s’installe. Dans la foulée, on a appris que de nombreuses personnes de l’entourage de Donald Trump à la Maison Blanche étaient contaminées. Malgré un tweet du président disant qu’il était en bonne santé, les spéculations se sont multipliées. Tous les analystes s’interrogent sur le devenir du candidat qui fait partie des catégories vulnérables. Son âge et son état physique sont des facteurs de vulnérabilité. Pour le moment, il reste toujours aux commandes du pays. Les heures qui viennent devraient permettre de savoir s’il est toujours capable de mener à bien la tâche qui lui incombe. Ce qui lui arrive en ce moment va certainement le décrédibiliser encore plus auprès de l’opinion qui supportait très mal sa morgue et son arrogance. Le dirigeant qui était sûr de lui et de son aura risque de se retrouver extrêmement diminué. Pour le moment, son avenir est hypothéqué.

Patrice RABE