Les actualités Malgaches du Samedi 05 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara2 partages

Guide du week-end

Le podium de Jazz au théâtre de Verdure Antsahamanitra

Le  podium de jazz se tiendra ce jour à partir de 13 heures au théâtre de verdure  à Antsahamanitra. Une trentaine de musiciens et groupe de Jazz national et international tels que Sax Machine, Guillaume Sené, Dominique Di Piazza  partageront la scène.  Un rendez-vous à ne pas rater pour les passionnés du Jazz.  La musique des élites résonnera à Antsahamanitra et ses alentours.

 

La musique évangélique gagnera du terrain à Alasora

Cela faisait longtemps que ses inconditionnels ont attendu ce moment.  Joseph d’Af investira Kianja Maitso Alasora demain à partir de 15 heures. La population d’Avaradrano  accueillera le jeune chanteur avec  enthousiasme. Elle écoutera en live les chansons comme Za love, Mba tahio.

Depuis trois mois,ce jeune chanteur n’a pas posé sa valise. Sans parler de ses tournées dans les autres régions, Joseph d’Af sillonne la capitale malgache et ses contrées. Tout cela pour une mission précise, prêcher la bonne parole à travers les chansons.

Duo Lola-Stéphanie  à Antsahamanitra

Vive les vacances !  Finis les examens, place aux spectacles.  Après avoir vécu quatre jours de stress, les étudiants ont besoin de se défouler. C’est dans ce dessein  que  Lola et Stéphanie offrent un grand spectacle à Antsahamanitra à partir de 15 heures. Une occasion pour ces grosses pointures  d’interpréter leurs nouveaux morceaux.  Sûrement, ils interpréteront leur duo Mandra-maty. Une chanson qui a fait le tour de la Grande île  en 2016.   Du salegy, du batrelaky, de l’Afro-beat, du slow musique et un peu  de Rnb, toutes ces sonorités retentiront   dans le gradin d’Antsahamanitra.

 

Du « bapampa » au  Parvis de l’Hôtel de ville

Les Mpihira gasy  occuperont le Parvis de l’hôtel de ville Analakely  ce jour. Les passionnés du vako-drazana auront leurs parts.  «  Hira gasy makotrokotroka » est à la fois un évènement festif et un concours. Le hira gasy ne vieillit pas. Il  intéresse aussi bien les personnes âgées que les jeunes.  Concernant la compétition, deux générations montantes de Hira gasy disputeront la finale. Le résultat sera publié vers l’après-midi.

ZT/MR

Midi Madagasikara2 partages

Blanche Nirina Richard : « Je ne démissionnerai pas » !

« Une démission équivaudrait à une fuite en avant et il n’est pas question que je démissionne ». C’est en tout cas ce qu’a affirmé hier, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Blanche Nirina Richard, après les événements qui ont secoué la session 2019 du baccalauréat, mercredi dernier, jour où le scandale des fuites de sujets a éclaté. Ainsi, après avoir refusé catégoriquement de répondre aux questions de la presse la veille à ce sujet, la ministre a affirmé lors d’un point de presse hier, qu’elle n’envisage en aucun cas de présenter sa démission. Selon ses propos, il s’agit plutôt de « prendre ses responsabilités » et de « faire face à la situation » en poursuivant les épreuves du baccalauréat jusqu’à leur terme, et en prenant des mesures concernant les présumés auteurs des faits. Par ailleurs, la déclaration du syndicat des enseignants-chercheurs (SECES) section Antananarivo, qui a suggéré l’annulation des examens du baccalauréat et d’organiser une nouvelle session, a fait réagir la ministre en affirmant que ceci n’est pas non plus une option envisageable.  

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Personnes handicapées mentaux : Soutien du consulat de Monaco à l’association Riandrano…

L’association Riandrano a été créée en 2008  et l’attache se trouve au collège St Michel-Amparibe-Antananarivo . Le but de ce groupement est de porter assistance aux personnes handicapées mentales, membres de l’association. Actuellement, l’association compte plus de 75 membres composés de personnes valides et invalides. Les activités sont principalement liées à l’apprentissage des activités de  la vie quotidienne au profit de ces handicapées par ces personnes valides. Le but est de mieux intégrer ces handicapés mentaux dans la vie de tous les jours. Ces apprentissages se font principalement dans les camps, des sorties et la vie en plein air, et créer un environnement agréable.

Malédiction. Avoir en charge une personne handicapée, est toujours considérée comme une malédiction chez nous, s’insurge Rakotoson Rosalie, présidente de l’association Riandrano, tout en spécifiant que  ces personnes handicapées vivent souvent dans des conditions difficiles d’adaptation  pour une vie normale, pour un bien vivre et un bien être dans un cadre agréable.

Nosy Komba. C’est ainsi que tout récemment, 30 membres de l’association ont pu effectuer un camp à l’île paradisiaque de Nosy Komba, dans le nord de l’Ile pour un séjour de dix jours, et financé par le consulat de Monaco. Non seulement, l’endroit est féerique de par la beauté de son site, mais s’apprêtait fort bien à ces personnes handicapées mentales et les personnes qui les ont accompagnées à des pratiques sur les activités courantes de la vie quotidienne et mieux s’intégrer. Des contacts ont été noués auprès de la population et des communautés villageoises des pêcheurs, ainsi que des partenaires d’une école française du coin.

Démontrer. A travers ce financement, le consulat de Monaco a voulu démontrer que ces personnes handicapées ont le droit de bien vivre et de bien être, comme toutes les personnes valides. A souligner que, l’association Riandrano collabore avec l’association « vent du large » en Bretagne pour les mêmes objectifs.

CHAN MOUIE  jean Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Décret de réquisition de palissandre : Vers un recours contre l’Etat malagasy

Les travaux de restauration du Palais de Manjakamiadana nécessitent du bois de palissandre.

Parmi les décrets adoptés lors du dernier conseil des ministres, figure celui portant réquisition de 350m3 de bois de palissandre sur le lot de conteneurs saisi et entreposé au port de Mahajanga depuis 2011.

La destination à des fins de restauration du Palais de Manjakamiadana de 350m3 de bois de palissandre a été déjà approuvée en conseil de gouvernement. Ce qui a amené le ministère de l’Environnement et du Développement durable à se référer au tribunal de Mahajanga qui a ordonné le 23 septembre dernier la restitution du bois saisi à la Direction de la Lutte contre les menaces environnementales et des Contentieux forestiers.  L’exécution de l’ordonnance du tribunal ayant fait l’objet d’une opposition et en raison de l’urgence, l’Etat a mis en branle la procédure de réquisition prévue par la loi n°69-015 du 16 décembre 1969 qui dispose que « la réquisition de propriété peut être effectuée pour sauvegarder les intérêts de la Nation ».

Caduque. Sans contester l’importance nationale de la restauration du Rova de Manjakamiadana pour laquelle donation d’une partie du bois litigieux a été d’ailleurs faite, l’un des propriétaires des conteneurs de palissandre de répliquer, sur les conseils sans doute de son avocat, que « la loi de 1969 invoquée par l’Etat malagasy est devenue caduque dans la mesure où elle est contraire à la Constitution de 2010 qui stipule expressément en son article 34 alinéa 1er que « l’Etat garantit le droit à la propriété individuelle. Nul ne peut en être privé sauf par voie d’expropriation pour cause d’utilité publique et moyennant juste et préalable indemnité ».

Transaction. Et de brandir également une lettre en date du 29 août 2019 du Service des Affaires Juridiques et du Contentieux auprès de la Direction générale des Douanes qui l’a informé que sa « demande de transaction pour le règlement de l’affaire contentieuse (…) est accordée par l’autorité compétente dans le souci particulièrement de désengorger les terminaux conteneurs ». Une manière pour ledit propriétaire de faire remarquer qu’ « il s’agit d’une infraction douanière mais non point d’une infraction environnementale et/ou forestière ». Le litige relève du service des douanes au niveau duquel la procédure de transaction éteint l’action publique. Ceci expliquant cela, ledit propriétaire de palissandre est contre cette procédure de réquisition qui s’apparente à « une dépossession violente », au sens civil et non pénal. Sans exclure un éventuel recours devant le juge administratif aux fins d’annulation et de demande de sursis à exécution du décret de réquisition. Une bataille juridico-judiciaire à travers laquelle les deux parties pourraient faire flèche de tout bois.

R.O

Midi Madagasikara1 partages

Fuite de sujets : Le directeur de l’office du bac sur la sellette

Dans cette affaire de fuite de sujets, le ministère de l’Enseignement supérieur a déposé une plainte contre X.

La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr Blanche Nirina Richard s’est excusée publiquement – et à trois reprises – hier.

« En tant que première responsable auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, j’adresse publiquement mes excuses aux parents d’élèves , ainsi qu’aux candidats pour ce qu’ils ont dû subir ces trois derniers jours ». Ce sont là les premiers propos du Pr Blanche Nirina Richard lors d’un point de presse organisé dans les locaux du MESUPRES à Fiadanana hier. Une opportunité pour la ministre de lancer des messages d’apaisement à l’endroit de tous les malgaches. « Nous avons pris des mesures pour en arriver jusqu’au bout. Nous avons dû poursuivre les épreuves dans certaines localités parce que les candidats étaient prêts – depuis longtemps -à passer leurs épreuves », a lancé la ministre. Avant d’interpeller sur la nécessité de « faire taire les intérêts particuliers ». Le point de presse organisé hier était également l’occasion de savoir que le ministère de tutelle a pris des mesures à l’encontre de certains responsables. « Des mesures seront prises à l’encontre du directeur des examens nationaux qui est également le chef de l’office du baccalauréat d’Antananarivo. Dans ce même état d’esprit, le proviseur du lycée d’Imerintsiatosika devra également répondre de ses actes. Devant être traduit au parquet aujourd’hui (ndlr, hier), la personne a fait des aveux sur la provenance des sujets. On attend donc la suite de l’histoire », a noté le Pr Blanche Nirina Richard.

Il conviendrait de noter que les perturbations ont surtout concerné des candidats de la série générale de quelques régions. S’achevant avec des pluies d’excuses, la session du baccalauréat de cette année s’est finalement terminée…en douceur (c’est selon) pour les candidats de la série générale. Ceux des séries techniques et professionnelles par contre auront encore leurs lots d’épreuves la semaine prochaine.

Présidents. Une rencontre entre le chef de l’Etat Andry Rajoelina et les présidents des six universités de Madagascar s’est tenue hier au palais d’Etat d’Iavoloha. Une rencontre qui visait à aborder quelques points. Notamment, la mise en place d’une structure d’échanges entre la présidence de la république et les universités de Madagascar. La révision des statuts des universités de Madagascar a également fait partie des points abordés. Ce à quoi le Président Rajoelina a demandé aux intellectuels « l’élaboration et la soumission d’un nouveau statut ».

José Belalahy

Madagate1 partages

TanaMasoandro. Fantaro ny ho ao anatiny

Mamaky sy mihaino ny tomponandraikitra ao amin'ilay fotodrafitr'asa TanaMasoandro izay efa lasa raharaham-panjakana tanteraka ho an'ny tombontsoan'ny maro an'isa (ilay hoe “reconnu d'utilité public”). Ary isaorana ry zareo, eto, satria tsy nijanona teo amin'ny resaka miaraka tamin'ireo mpiara-miombon'antoka fotsiny intsony ilay resaka afak'omaly, fa nahavatra mihitsy ry zareo nandefa ny mikasika ilay toerana sy ny izay rehetra ho ao anatiny.

Teny frantsay daholo aloha ireo taratasy sy planina voaray. Tsy asian-tsika olana izany fa nataoko adidy ny nandika ny tena tokony ho fantatry ny madinika sy ny be sy ny maro izay mangetaheta mangarahara. Raha mikasika ireo, indrindra fa ireo izay manana tanimbary na koa tany misy trano fonenana na/sy trano fiompiana, sns... dia mazava fa honerana izy ireo, tsy hiverenako eto fa anjaran'ny tomponandraikitra ny manao serasera govana mikasika izany.

Izao ary no ho hita ao amin'ny TanaMasoandro izay tanàna vaovao tafiditra amin'ny fanitarana ny renivhotr'i Madagasikara dia Antananarivo izany.

Tsapa amin'izao fotoana izao fa raha natao ho ana mponina miisa 300.000 ka hatramin'ny 500.000 ny tanànan'Antananarivo dia miisa 3.250.000 izao ny olona ao ka ny antsasak'ireo dia ao amin'ny Kaominina ambonivohitr'Antananarivo na ny CUA. Araka ny fiazakazaky ny fitombon'ny mponina eto Madagasikara dia ho lasa 6 tapitrisa ny mponina hipetraka ao Antananarivo sy ny kaominina manodidina. Alaivo an-tsary kely ny fomba hianana amin'izany.

Amin'izao fotoana izao dia 27%-ny velaran-tany azo honina no afaka najariana satria lemaka mora tratry ny tondradrano no mameno ny 72%. Ao Antananarivo-Renivohitra daholo no mivangogo ny tena mampiodina ny fiainana eo amin'ny lafin'ny raharaham-panjakana, ara-ekonomika, ara-barotra, sns. Voalaza fa olona miisa 100.000 isan-taona no tonga ao Antananarivo Renivohitra kanefa tsy misy fotodrafitr'asa mipetraka mba honenan'ireo olona ireo any ka ireo hita maso, tsy ho tanisaiko eto, ny fananganana trano tsy ara-dalàna eo amina toerana tsy ara-dalàna ihany koa.

Fa ny voka-dratsiny dia ren-tsika amin'ny haino aman-jery sy voatatitra an-gazety: famoizana olona noho ny tany mihotsaka, noho ny tondra-drano, noho ny vaky trano sy famaizana satria trano hazo ny ankamaroan'ireo natsangana efa tsy manara-penitra rahateo. Fa maninona tokoa moa no eny amin'iny faritra iny no nosafidina hanganana ny TanaMasoandro? Tsotra be ny valiny fa mila fantatry ny madinika maro an'isa. Matetika dia avy amin'iny ilan'ny Betsimitatatra taloha no mikoriana sy mivarina ny ranon'orana. Faritra amin'iny làlana mankany Arivonimamo sy Ambohitradrimo iny raha azonareo an-tsary.

TanaMasoandro dia ho toerana avo kokoa ary tsy maintsy hiampita tetezana goavana vao tonga ao raha avy aty Iarivo. Hisy fidirana hafa ihany fa tsy hoe toerana mihidy akory ilay tanàna vaovao. Mbola tsy any aloha isika. Fa eo amin'ny dingana voalohan'ny fanamboarana, izay tsy ho ela dia olona eo amin'ny 100.000 eo no tonga dia hahita asa mivanta. Firy marina no ho velaran-taniny rehefa tena vita? Lazaina fa 1.000 ha. Izany hoe im-polo mahery nohon'ny 67 ha efa lasa tery dia tery mihitsy. Hisy làlana mirefy 3,Ho hita eo izany fa ireto aloha no voavinavina:

250 ha hatokana ho an'ny sehatry ny varotra sy ny servisy isan-karazany : trano fivarotana goavam-be, trano fandraisam-bahiny; trano fisakafoana, sns. Eo afovoan'izany dia hisy làlana malalaka avy any andrefa mankany atsinana omby fiara enina (06) milahatra sy làlana ho ana aotobisy roa (02) mifandahatra mandeha herinaratra, mirefy 3,6 km. Hisy 20 ha hatokana anaovana tsena isan-karazany miankina amin'izay zavatra amidy; ao koa ny 6 ha hatokana ho an'ny tsenan-javatra vita sinoa (“Chinatown”); 6 ha ihany koa hivarotana fiara “occasion” ary mbola 6 ha ho an'ny fivarotana fitaovana ara-informatika sy ny mikasika ny teknolojia vaovao rehetra.

200 ha hatokana ho an'ny trano fonenana ka ny 50 ha ho ireo trano avo lenta (“haut standing”) ary 150 ha kosa ho ao ny trano sahaza;

100 ha hatokana ho an'ireo orinasa indostrialy isan-karazany ka hisy trano fonenana azo hofain'ireo mpiasa aman'alina amin'ny vidiny mirary tsy handaniany fotoana be loatra eo amin'ny fivezivezena;

75 ha hatokana ho an'ny zava-boary sy ny zaridaina maitso mavana fitsangatsangana. Hisy toerana natokana hilalaovan'ny ankizy, hisy farihy tsara rindra sy toerana fipetrapetrahana;

50 ha ho toerana hamindrana ireo ministera rehetra misy ao Antananarivo Renivohitra sy ny biraon'ireo lehibena andrim-panjakana (Primatiora, Solombavam-bahoaka, Fitsarana avo isan'izany, sns.);

12 ha hatokana ho an'ny Fahasalama ankapobeny: hopitaly ho an'ny rehetra, klinika tsy miankina, toerana hanaovana analizy, sns;

13,5 ha hitsanganan'ny Akademian'ny Fanatanjahantena avo lenta. Mazava fa hisy kianja ho an'ny taranja rehetra na mitafo na ankalamanjana;

15 ha hatokana ho an'ny sehatra iraisam-pirenena ka hisy ny Lapan'ny Fampirantiana sy ny Foiben'ny Fivoriana iraisam-pirenena;

 

21 ha hatokana ho an'ny biraon'ireo masoivoho vahiny na koa ambasady;

18 ha hatokana ho an'ny Fanabeazana ankapobeny : lisea, kolejy, oniversite, sekoly mampiofana ho amina asa matihanina izan-karazana;

3,5 ha hatokana ho an'ny zava-kanto sy kolotsaina. Hisy izany ny trano fijerena sarimihetsika, seho an-dapihazo, dihy sy mozika, hoso-doko sy sary sokitra, Tranofiraketantsary sns.

 

Ny totalin'ireo dia 758 ha, hatreto. Fa hisy koa fiantsonan'ny fiara goavana izay tsy hahazo hivezivezy ao anatin'io tanàna vaovao io. Ao koa ny toerana natokana ho an'ny mpamonjy voina, ny resaka angovo isan-karazana sy ny rano ary ny resaka fandriam-pahamemana. Tsy adino ny tobin-dasantsy. Izany rehetra izany no hanome an'ilay 1.000 ha.

Araka ny vinavinan'asa dia alohan'ny faran'ity taona 2109 ity no hatomboka ny asa ka ny 1/4 no ho vitaina amin'ny dingana voalohany. Ny tena makadiry amin'izany dia ilay tetezana lehibe hanoloana ny fidirana; ny fanarenana ny tany hafahana manorina ireo rehetra voatanisa eo ambony ireo; ny arabe malalaka be fantatra amin'ny anarana hoe “avenue”.

Raha ny asa rehetra kosa dia vinavinaina ho tanteraka ao anatin'ny dimy (05) taona. Izany hoe any amin'ny 2024 any dia hiposaka ny TanaMasoandro. Mazava ho azy fa tsy orinasa iray na roa ihany no hiantoka ny fanamboarana fa dia maro tokoa ary mazava ihany koa fa hisy ny asa ho an'ny rehetra indrindra fa ho an'ny tanora izay tokony hiomana dieny izao. Tsipihina fa ny orinasa malagasy matihanina eo amin'ny tao-trano (BTP) sy ny fandrafetana no atao laharam-pahamehana ka hamolavola ireo tanora ho matihanina ihany koa.

Izay izany ny tsara ho fantatra. Raha ny resaka ara-bola dia mino isika fa hisy koa ny mangarahara ka ho lazaina amin'ny vahoaka malagasy hoe avy aiza sy ohatrinona. F'efa fantam-pantatra satria aza adino fa voasoratra ao anatin'ilay LFR na Lalàna momban'ny famatsiam-bola nahitsy taona 2019, nankatoavin'ny solombavambahoaka sy ny Fitsarana avo momban'ny Lalampanorenana.

Raha ny eo amin'ny lafiny fandrindrana ara-bola ankapobeny kosa dia hatsangana ny SEM (“Société d'économie mixte”) azo adika amin'ny hoe orinasa mampiasa vola hisy ny Fanjakana malagasy be petra-bola indrindra (“actionnaire majoritaifre”) sy ireo mpiara-miombonantoka isan-karazany avy any amin'ny sehatry ny tsy miankina (Banky, trano fiantohana, sns).

Mino aho fa manomboka mazava aminareo amin'izay ny raharaha ary azo tarafina amin'ny maso tsy miangatra fa tena dingana mbola tsy nisy nanao hatramin'izay izany fanorenana tanàna vaovao iray manontolo izany fa tsy “Tanambao” hita eny amin'ny faritra rehetra eny nefa karazana fokontany peta-toko nahorina tsy nisy fandrindrana na dia kely aza. Farany: hisy boriboritany efatra (“Quatre arrondissements”) ny TanaMasoandro. Mahafinaritra ahy ny manoratra azy toa io. Alefako ao amin'ny OMAPI amin'ny anarako io an!... Misaotra naharitra namaky fa tsapako fa liana ianareo indrindra moa fa misy ireo sary na dia tsy miloko aza.

Ho an'ny “mpanohitra” tsy laitran'ny balan'ny fahendrena dia tsotra: mijanona aloha mitazana eny amin'ny pelozy fa tsy maintsy hitehaka ihany na dia manozona ny tsy hahavitan'io fotodrafitr'asan'i zandry kely io. Tsy fitiavana fandrosoana ary tsy fitiavana tanindrazana tsotra izao izany fomba fisainana izany. Fa ny Lapan'ny tanàna'Antananarivo sy Toamasina, ny Coliseum sy ny kianjan'ny Makis no banjino mafy dia ho “kaopy” ianareo amin'ny farany. Izaho kosa dia tsy naman'ny mihemotra velively. Zoko maha olom-pirenena malagasy ahy izany alohan'ny maha mpanao gazety ahy. Marina tsy izany va? Fa mety “mivaha” kely aho raha mitodika amin'ny minisitry ny Paositra. Ramose Christian Ramarolahy a : Mbola tsy izao akory no firesahana izany “connexion” sy “fibre optique izany” e! Marina fa “gouverner c'est prévoir” fa misy fotoanany kosa ny zava-drehetra. “Mobilité urbaine” (fivezivezana an-tanàn-dehibe) izao no misarika ny sainan'ny rehetra.

Jeannot Ramambazafy

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Descente de Naina Andriantsitohaina dans les Fokontany du 5ème arrondissement.

Le 4 Octobre, le candidat Naina Andriantsitohaina, du parti IRD, a visité quelques fokontany du 5ème arrondissement de la capitale. Il a rencontré plusieurs habitants de cet arrondissement et a regardé de près les problèmes auxquels la population locale subit quotidiennement. Il a affirmé vouloir apporter une résolution provisoire en ce qui concerne l’accès à l’eau potable.
Depuis quelques temps, les habitants du 5ème arrondissement étaient victime de pénurie d’eau. Des femmes font ainsi leur lessive à partir d’eau usée. Par ailleurs, les canaux d’évacuation des eaux sont bouchés. Ce qui entraine la montée des eaux durant les saisons pluviales.
Midi Madagasikara0 partages

Football – CHAN : Les Barea poursuivent leur préparation !

Malgré cette incertitude qui plane sur leur départ pour le match contre la Namibie du 19 octobre, les Barea continuent de se préparer au centre technique de Carion depuis mardi. Un regroupement où l’accent est mis sur l’automatisme de groupe, histoire d’avoir un fond de jeu propre. Le tout avec de la bonne humeur.

Les Barea sont à Carion pour peaufiner leur préparation à leur dernier match de qualification du 19 octobre à Windhoek contre les Namibiens.

Le groupe qui récupère ses deux blessés en l’occurrence Tsito de JET Mada et Safidy d’Elgeco Plus, retrouve un très bon moral et un optimisme bon teint après le but marqué à Mahamasina.

Choix difficile. « Je ne dis pas que notre tâche sera facile mais il faut que nous battions pour essayer encore de marquer en Namibie ,nous mettre à l’abri et nous qualifier pour la CHAN 2020 au Cameroun », déclare le head coach Francklin Andriamanarivo.

Ce dernier hésite encore sur la conduite à tenir car si son entourage, incluant les anciens internationaux Dama Amada, Mamisoa Razafindrakoto et Harry Andrianaivo, est plutôt favorable à un 4-3-3 avec trois milieux défensifs dont le capitaine Ando, Baggio et Lôlôdy devant la charnière centrale composée de Théodin et Berajo ainsi que Toby et Tsilavina sur les deux flancs, il est plutôt partisan de son éternel 4-2-3-1 avec cette fois Besna dans une position de neuf et demi derrière Arnaud, ainsi qu’avec des vrais ailiers qui pourront être Tsito et Safidy ou le grand Elio. Un choix difficile en fait.

Soutien du MJS. Comme il faut un temps d’adaptation, les Barea disputeront deux matches amicaux à Mahamasina dont celui de dimanche contre JET Mada et le 13 octobre face à la sélection d’Analamanga.

Bref, il y a donc à boire et à manger et comme il sait déjà le style des Namibiens, Francklin Andriamanarivo saura comment s’y prendre. C’est ce qu’on lui souhaite ainsi que tous les amoureux du football malgache qui aspirent voir les Barea à la phase finale de la CHAN au Cameroun avec la même ferveur que celle de la CAN 2019.

En attendant, le ministère de la Jeunesse et des Sports enlèverait une belle épine du pied en affichant son soutien à la FMF qui croule sous deux milliards ariary de dettes laissées par le Comité de Normalisation.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sport scolaire – Jeux nationaux : 2000 jeunes attendus à Toamasina

Une somme de 525 millions d’ariary est le budget pour cette rencontre sportive selon le SG du MENETP.

Après la dernière édition à Atsimo-Andrefana, ce serait le tour de la ligue Atsinanana d’accueillir les Jeux  nationaux du sport scolaire (JNSS) cette année. Selon la date définie par le ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel et le ministère de la Jeunesse et des Sports, cette rencontre sportive baptisée « Sorongôla » aura lieu du 14 au 20 octobre. Environ 2000 jeunes issus de 130 écoles dans les 22 ligues seront attendus à Toamasina d’après les explications du secrétaire général du ministère Aurélie Augustine Razafinjato, lors de la conférence de presse hier à Anosy. Ils se disputeront pour les six disciplines que sont l’athlétisme, le football, le basketball, le handball, le volleyball et le cross-country.

« Mis à part la compétition sportive, l’évènement sera aussi marqué par de diverses activités cultuelles. Cela s’étalera chaque soir dans chaque site d’hébergement des élèves. Il y en aura de même une sortie à Foulpointe le jour du 18 octobre”, a-t-elle précisé.

Comme chaque année, le grand enjeu des JNSS est de détecter la relève du sport malgache. A noter que l’âge des participants varie de 12 à 17 ans et cette fois-ci, l’effectif est égal pour les filles que les garçons. Entre autres, la visite somatique des athlètes sera renforcée pour éviter les fausses déclarations d’identité concernant leur âge. Les deux ministères ont remercié tous ceux qui collaborent avec eux pour le bon déroulement de ce sommet national.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

SYNAD à Mahajanga : Plus de 200 administrateurs civils à l’A.G de ce jour

Les AC se pencheront sur l’avenir de leur corps.

Le Syndicat National des Administrateurs Civils (SYNAD) tient ce jour à Mahajanga son assemblée générale ordinaire. « Plus de 200 administrateurs civils seront présents à ce rendez-vous. », a expliqué hier le président du syndicat Andriamanana Ramahavokatsoa. Avant de rajouter : « Nous allons ensemble mener des réflexions sur l’avenir de notre corps. Ces réflexions permettront d’identifier les éventuels problèmes rencontrés par les administrateurs civils dans l’exercice de leur mission. Après ces réflexions, nous allons prendre des résolutions qui seront par la suite soumises aux décideurs. » A noter que l’actuel régime particulier du corps des administrateurs civils date de 2006. Beaucoup de choses ont évolué 13 ans après dans les conditions d’exercice de leur mission par les A.C.

Cohésion. Aujourd’hui dans la Cité des Fleurs, l’assemblée générale des administrateurs civils sera clôturée par un rendez-vous de solidarité appelé « Nuit des Administrateurs Civils ». « Cet autre rendez-vous nous permettra de cimenter notre cohésion. », a souligné le président du Synad Andriamanana Ramahavokatsoa. Ce dernier de faire savoir que la journée de demain sera une journée récréative. Les administrateurs civils devraient jouer un rôle primordial dans la mise en œuvre de la décentralisation effective à Madagascar. Or, sur les 11 gouverneurs de région qui ont été récemment nommés, un seul vient du corps des AC, en la personne Tokely Justin qui a occupé le poste de directeur général de l’INDDL avant d’être désigné gouverneur de la SAVA.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Aruba HPE à Madagascar : « Les pays de l’Océan Indien plus développés que ceux d’Afrique Central...

Avant-hier soir, les représentants de la marque Aruba HPE ont tenu une conférence à l’hôtel Ibis Ivandry pour présenter ses solutions réseau local sans fil et filaire. Ces produits se destinent aux entreprises, institutions (hôpitaux, universités, etc.) et autres professionnels, puisque cet équipementier informatique américain est spécialisé dans la conception de solutions aux entreprises. Pour ce qui est du choix de Madagascar, le directeur avant-vente d’Aruba, Kawkji Saadi  a expliqué : « nous avons effectué plusieurs études de marché dans différents pays d’Afrique et de l’Océan Indien. Les données recueillies nous ont permis de constater que Madagascar et les pays de l’Océan Indien sont plus développés, voilà pourquoi nous avons décidé de nous lancer sur le marché malgache » avant de noter que « Madagascar a beaucoup de potentiels même s’il y a beaucoup de choses à améliorer et à optimiser. Nous sommes ici pour soutenir le pays, les clients et les partenaires afin qu’ils puissent offrir le meilleur service à leurs clients », a-t-il dit.

Côté distribution, le directeur d’agence de MC3 Madagascar, la société chargée de la distribution des produits au pays nous a confié que plusieurs établissements hôteliers et universités dans le monde et dans le pays, font déjà appel aux switchs de cet équipementier californien. Toutefois, malgré l’arrivée des produits sur la Grande Île, la marque ne prévoit pas pour l’instant la création d’une filiale à Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Scandale du baccalauréat : L’Université d’Antananarivo a aussi présenté des excuses

L’Université d’Antananarivo a également présenté ses excuses aux candidats au baccalauréat et à leurs parents, pour les perturbations engendrés par les événements de cette semaine. Et d’expliquer les mesures déjà prises par l’université. Le vice-président de l’Université d’Antananarivo, le Pr Pierre Ravelomandy, a affirmé face à la presse hier, que c’est l’initiative prise par l’université, par le biais de l’office du baccalauréat, de lancer la procédure en portant plainte, qui a conduit à l’ouverture de l’enquête menée actuellement par la gendarmerie. Et d’ajouter que ce sont les résultats de cette enquête qui détermineront les véritables dessous de cette affaire, et ce qui s’est réellement passé. Par ailleurs, le vice-président de l’université d’Antananarivo de souligner que les contrôles seront encore renforcés la semaine prochaine, lors de la deuxième série d’épreuves du baccalauréat technique.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

SMMC : Imbiki Herilaza, le nouveau PCA

Imbiki Herilaza, le nouveau PCA de SMMC.

La SMMC (Société de Manutention des Marchandises conventionnelles) basée à Toamasina vient d’avoir un nouveau dirigeant. En effet, Imbiki Herilaza a été nommé Président du Conseil d’Administration de cette société à participation majoritaire de l’Etat. Professionnelle de la manutention portuaire, la SMMC a l’exclusivité de la manutention de débarquement et d’embarquement des marchandises généralement de type conventionnel. Elle fait partie des principaux concessionnaires au Port de Toamasina. Son directeur général n’est autre que Niriko Rosalien Tsirenge, qui a pris ses fonctions depuis août 2018. Généralement, les trafics de la SMMC sont composés de marchandises qui ne sont pas conteneurisées. On peut citer, entre autres, les chromes et les litchis en palette pour les opérations d’embarquement et le riz en sac, le ciment en big-bags et les véhicules pour les opérations de débarquement.  Ses perspectives d’avenir consistent en la modernisation pour la normalisation du système d’exploitation qui dépend de la politique de développement du port.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Joseph Yoland : Pour un modèle économique typiquement malagasy

L’ancien sénateur Joseph Yoland en compagnie du pasteur Edouard Tsarahame ont tenu une conférence de presse, hier, à Antaninarenina. Ce fut une occasion pour le premier de parler de l’élaboration d’une charte stipulant les aspirations générales du peuple malgache, les principes de base de la stabilité politique organisationnelle et constitutionnelle, les valeurs culturelles qui servent de références constructives et structurelles à Madagascar. Il estime également l’importance de l’insertion dans la Constitution des principes fondamentaux du choix du système économique et financier conforme aux aspirations générales. Un modèle économique adapté, typiquement malagasy, et ce, basé sur la forte potentialité de richesses et ressources du pays. L’ancien sénateur propose aussi de stocker l’or en lingots à la Banque centrale, et ce, conformément aux dispositions de la loi internationale en matière de finances, en vue de valoriser et garantir la monnaie malagasy et non se contenter de mesurer la valeur de ladite monnaie avec les devises (euros, dollars, livres sterlings…)

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : 30 000 à 40 000 logements en 5 ans

Andry Rajoelina a donné hier le coup d’envoi des travaux de construction de 10 buildings « manara-penitra » à Mahajanga.

Le régime avance dans la réalisation des « velirano ». Hier, Andry Rajoelina était à Mahajanga pour donner le coup d’envoi des travaux de construction de plusieurs projets pour la population locale. Des projets de grandes envergures qui auront des impacts directs sur le social de la population de la Région Boeny. D’ailleurs, durant cette journée, le Chef de l’Etat a réitéré que le plus important pour lui c’est de mettre à l’avant les intérêts de la majorité. Le numéro Un d’Iavoloha a repondu à ses détracteurs. « Je préfère concentrer mes efforts dans le travail, plutôt que de perdre mon temps à polémiquer », a-t-il lancé. Selon ses dires, « si on s’attarde à écouter les opposants, rien ne sera réalisé au pays ». Hier, Andry Rajoelina a réitéré son ambition de rattraper le retard de développement de Madagascar en un temps record. Son objectif est de réaliser tous les projets qui n’ont pas été faits durant les 59 années d’indépendance. A l’exemple des projets « buildings mora » et « trano mora » qui consistent à offrir des logements sociaux pour toutes les couches sociales. « Notre objectif est de construire 30 000 à 40 000 logements en cinq ans », a déclaré hier le président de la République.

« Manara-penitra. Pour ce qui est de la Région Boeny, Andry Rajoelina a donné hier le coup d’envoi des travaux de construction de 10 buildings « manara-penitra » de type R+4, dans le quartier d’Amborovy. Chaque building comprendra chacun 15 appartements d’une surface de 80m2. La réalisation de ce projet a été confiée à l’entreprise SEIMAD. Selon les explications, les travaux dureront un an à un an et demi. Dans son discours, le Chef de l’Etat a annoncé que personne ne sera écarté et que toutes les couches sociales auront droit à des logements sociaux, conformément à leur budget respectif. En effet, si les buildings seront réservés aux cadres supérieurs des entreprises et des familles aisées, il existe aussi les « trano mora » qui vont être distribués aux jeunes familles qui gagnent entre 400 000 et 500 000 ariary par mois. En outre, pour le « sarambabem-bahoaka », une autre option de maisons à 100 000 ariary par mois sera aussi proposée. « Tous les velirano que j’ai annoncé seront réalisés », a promis Andry Rajoelina.

Pose de premières pierres. Lors de cette descente à Mahajanga, Andry Rajoelina a assisté à la cérémonie de pose de premières pierres pour la construction de plusieurs projets sociaux. Aussi, la capitale de la Région Boeny bénéficiera-t-elle d’une EPP manara-penitra d’une capacité d’accueil de 600 élèves composée de 12 salles de classe, de 200 « trano mora » composée de trois chambres, d’une cuisine et d’une salle d’eau. La ville bénéficiera aussi d’un château d’eau avec un centre d’épuration d’eau. Ce projet résoudra les problèmes d’approvisionnement en eaux potables à Mahajanga, particulièrement au niveau du secteur d’Amborovy. Il comprend un nouveau réservoir d’eau de 800m3, une nouvelle station de surpression de 110m3/h, la création de trois forages à Mahavelona, la création d’une nouvelle conduite d’eaux à Andranotakatra jusqu’à Mangatokana qui mesure 23km, ainsi que la création de deux forages à Andranotakatra. Le coût total du projet est de 13,712 milliards ariary. Dans le cadre du projet « Ho rakotra ala i Madagasikara », Mahajanga a lancé le site de plantation de pépinières dans le quartier de Belobaka. L’objectif est de produire 10 millions de jeunes plants et de boulettes de graines. 10 milliards de graines forestières sont également prévues être semées en ce qui concerne ce site. Andry Rajoelina a aussi donné le coup d’envoi de la construction d’un gymnase multisports pouvant accueillir 4000 personnes. Pour clore sa journée, le président de la République a effectué une descente sur le bord de Mahajanga où il a eu des contacts directs avec les vacanciers et la population locale lors d’une brochette party.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

World Clean Up Day : FedEx Madagascar s’y met activement

FedEx Madagascar qui est une société opérant dans les domaines de l’Import-Export et du courrier express, a apporté sa contribution dans le cadre de la célébration de « World Clean Up Day ». Il s’agit notamment d’agir concrètement contre les déchets sauvages sous le signe de civisme et de sauvegarde de l’environnement. « La société s’y met activement par le biais de la mise en œuvre de son programme RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) dit FedEx Cares. Ainsi, à peu près 90 personnes représentant les employés de FedEx Madagascar et le fokontany d’Ankorondrano, se sont mobilisées hier pour curer les canaux d’évacuation d’eaux usées long de 400mètres environ devant le site du village des Jeux où se situe l’entreprise », a expliqué Tojo Raveloarison, directeur Commercial et Marketing de FedEx Madagascar.

En outre, « dix poubelles seront installées le long de cette route, à part la mise en place des grilles servant à empêcher les déchets plus solides de boucher les canaux surtout à l’approche de la période de pluie. Ces travaux d’assainissement contribuent à l’amélioration de notre environnement de travail nous permettant d’être plus créatifs et d’avoir une bonne inspiration », a-t-il poursuivi.  Parlant de FedEx International, elle couvre 220 destinations  en disposant d’une flotte de 690 avions. « Notre société se démarque par la rapidité de livraison de ses colis et documents. Nous offrons également un accompagnement gratuit aux particuliers, aux institutions et aux entreprises dans toutes les démarches des opérations d’importation ou d’exportation. C’est d’ailleurs notre particularité », a-t-il enchaîné. Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme RSE FedEx Cares, l’entreprise œuvre également dans les domaines de l’éducation et de la santé, sans oublier les différentes donations au profit des couches vulnérables.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Basketball – “World Beach Games 3×3” : Le COM soutient l’équipe nationale

Les quatre joueuses de l’équipe nationale malgache.

L’équipe malgache de basketball 3×3 sera en lice au « World Beach Games 2019». Un tournoi mondial qui s’étalera au Qatar du 12 au 16 octobre prochain. La Fédération malgache de basketball a présenté hier les quatre joueuses qui constituent l’équipe nationale. Il s’agit de Chine Raherimanana, du club d’Ankaratra, Sarobidy Randriatahiana de  Sbbc, Romina Nivo Irma et Muriel Hajanirina du Mb2all, sous la houlette du coach Mathieu Rakotomalala. La délégation quittera le pays ce jeudi, et sera dirigée par Relahy Jean Claude. Le Comité Olympique malgache a annoncé son soutien de l’équipe. Ce dernier avait attribué une subvention pour que Madagascar ne soit plus le grand absent comme à la dernière édition du Cap-Vert, selon les explications du  secrétaire général, Harinelina Randriamanarivo.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Plan Emergence Madagascar : Concertation avec le secteur privé et la société civile

Le Gouvernement mise sur l’approche participative, dans la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar (PEM). Hier, un atelier de concertation s’est tenu au Colbert Antaninarenina, avec la participation des membres du Gouvernement, des membres de l’Organisation de la Société Civile et des représentants du secteur privé. Selon les organisateurs, cet atelier a été initié dans l’optique de présenter le pivot de l’émergence qui est la bonne gouvernance, et ses trois socles : le social, l’économie et l’environnement. « Le développement durable s’appuie sur trois socles : social, environnemental et économique avec le concept de gouvernance comme considération transversale. Le PEM est construit autour du développement durable, en ayant à l’esprit l’idée d’émergence économique, qui est un processus », a affirmé le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, lors de la session plénière dans le cadre de l’atelier. Pour sa part, Sahondra Rabenarivo, présidente du Comité pour le Sauvegarde de l’Intégrité a effectué une présentation en session plénière sur le thème « Gouvernance », à laquelle le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, Gal Richard Ravalomanana a présenté les réformes actuelles en matière de sécurité intérieure. En outre, des sessions parallèles sur les trois socles de l’émergence étaient également au programme de la concertation.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Autour du canal Andriantany : Nettoyage collectif et récompense pour trois « Fokontany Madio » 

Les populations d’Anosibe Ouest ont été sensibilisées à faire de leur fokontany un quartier… « extra-propre » !

Les populations des quartiers autour du canal Andriantany ont été mobilisées pour des journées de nettoyage collectif dans le but d’assainir les lieux , et de susciter la prise de conscience des habitants face aux problèmes récurrents d’inondation et de gestion des déchets et des eaux usées.

Ramassage de déchets, curage de canaux et nettoyage des ruelles. C’est ce à quoi se sont attelés au mois de mai les 14 fokontany autour du canal Andriantany. Ce, dans le cadre de la mobilisation de la communauté de ces localités, régulièrement sous les eaux à chaque période de pluie, en grande partie en raison des canaux d’évacuation d’eaux bouchés. Cette mobilisation des communautés a été initiée par Care International à Madagascar dans le cadre de la composante  « Actions de proximité auprès de la population » du Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo (PIAA). C’est ainsi que les populations des fokontany ainsi mobilisées ont participé à ces journées de nettoyage collectif dans l’objectif d’assainir l’environnement de vie de ces communautés, et de renforcer la solidarité et la participation citoyenne dans ces quartiers. Au terme des journées de nettoyage, l’initiative a été évaluée, entre autres, par rapport à l’état de propreté des ruelles inter-secteurs et des alentours des bacs à ordures, au nombre de population ayant participé aux activités de nettoyage collectif ; et à l’affichage du rapport financier mensuel sur un lieu accessible pour tous.

« Fokontany madio ». A l’issue de l’évaluation, trois Fokontany ont été primés au titre de « Fokontany madio ». Il s’agit respectivement des fokontany Ampefiloha Cité ; Lalamby sy ny manodidina ; et FAAMI. Les évaluations ont été réalisées par un comité composé des représentants de chaque Fokontany, des RF2 (l’association locale qui collecte les déchets par ménage et les transporte vers le bac SAMVA), du SAMVA (Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo), de l’APIPA (Autorité pour la protection contre les Inondations de la Plaine d’Antananarivo), de la Commune urbaine d’Antananarivo et de CARE. La remise des prix aux trois fokontany s’est tenue jeudi dernier au parking d’Anosibe Ouest, précédée d’une séance de sensibilisation de la population sur les risques de maladies dues à la saleté et à l’utilisation des eaux usées, ainsi qu’au lancement d’une chanson de sensibilisation intitulée « Anaty Madio ».

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Art et déco : Planet’art ouvre ses portes

Lors de la conférence de presse jeudi dernier, Delane Joarimiantra et son équipe ont officiellement ouvert leur boutique Planet’art  à Ankadimbahoaka.  Des meubles et des accessoires ainsi que  des mobiliers  en plastiques sont en vente.  «.  Les matières premières de ces meubles sont importées de l’Asie. Nos produits sont en bonne qualité», a avancé la responsable.   Joarimiantra et son équipe ont déjà participé à des foires de la capitale.  L’année prochaine, ils vont mettre la barre plus haute. Ils ont l’ambition de percer dans le marché international.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale des filles : Une première célébration pour FISA

L’association FISA ou Fianakaviana Sambatra organise un spectacle et une journée spéciale pour les jeunes le 11 octobre prochain devant le Stade de Mahamasina. Un événement qui entre dans le cadre de la célébration mondiale de la journée internationale des filles à Madagascar, et qui portera le thème « Filles responsables, un meilleur avenir ». C’est une grande première pour l’association Fianakaviana Sambatra mais pas pour le pays qui a déjà célébré la journée internationale des filles depuis plusieurs années. Comme FISA s’occupe principalement des questions de santé reproductive, éducation sexuelle et moyens de contraception, elle compte faire de cette journée un moyen de se rapprocher des jeunes et de les sensibiliser. Le rendez-vous est donc fixé devant le stade de Mahamasina dès la matinée du 11 octobre 2019.

Le programme sera ponctué par diverses animations assurées par différentes associations partenaires de FISA lors de cette célébration. Mais il n’y aura pas que des actions de sensibilisation sur la santé reproductive, la distraction fera également partie du programme avec la participation du groupe Stephanie. Et lors de la conférence de présentation de cet événement hier à Antsahabe, les responsables de FISA ont également tenu à souligner que, leur association est la première à avoir fait la promotion des méthodes contraceptives dans le pays il y a 52 ans. Toutefois, ils aimeraient que le développement de l’association se fasse d’abord avec les moyens à Madagascar avant de demander des dons ailleurs.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Chefs Fokontany Tanà : Formation en leadership

Les chefs Fokontany de la Commune Urbaine d’Antananarivo  ont bénéficié d’une formation dispensée par le Young African Leaders Initiative (YALI)  et l’ENAM. Ils ont été formés notamment en leadership qui leur permettra de développer leurs communautés respectives. Ils ont pu bénéficier également d’une formation sur la bonne gouvernance, et la transparence, le management de projet, la vision et le Partenariat Public-Privé. Notons que la première promotion du projet s’était déroulée du 18 au 27 septembre à Androhibe, et a touché 100 chefs issus des six arrondissements de la capitale. Ces derniers ont été divisés en deux groupes, le premier ayant suivi le mentoring du 18 au 20 septembre dans les locaux de l’Enam, le second du 25 au27 septembre au même endroit. La journée d’hier a été ainsi marquée par la sortie de promotion de cette première vague de participants. Notons que les autres 92 chefs Fokontany ne seront pas en reste car ils auront aussi leur formation. Toujours est-il que cette cérémonie a vu la présence du Directeur Général de l’ENAM, Pascal Pierrot Rabetahina, le représentant de l’ambassade des Etats-Unis, Alexandre Cottin et le président de YALI, Hery Zo Andriamiarana.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fifamoivoizana eto Andrenivohitra : Tsy feno avokoa ny maro amin’ny antonta taratasin’ireo fiara sy mo...

Ho fampanajana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana eto Antananarivo dsy mba hisorohana ny loza mety hateraky ny tsy fanarahana izany, dia manao hetsika manokana ny avy eo amin’ny Polisy nationaly nanomboka omaly. Izany dia nampitondraina ny anarana hoe « Opération Aro loza » ka iaraha’ireo « Commisssariat » valo misy eto Antananarivo manatanteraka. Arak’izany, ny tanjona dia ny hampianarana hampianarana ny mpampiasa lalana rehetra mba hahay hanaja ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana. Omaly dia nidina ifotony nitarika ny fanombohana izany ny Minisitry ny Filaminam-bahoaka, Roger Rafanomezantsoa, notronon’ny lehiben’ny Commissariat central,, ny avy ao amin’ny Birgade des Accidents (BAC) ary ny avy eo amin’ny « Inspection générale de la Police nationale (IGPN).. Nisy ny fisavana iny antontaratasin’ireo fiara sy moto nandritra ity hetsika ity ary hita sahady fa ny telo ampaha-efatr’ireo voasava dia nahitana tsy tomombana avokoa. Araka ny fanazavana dia haharitra 10 andro ny « Opération Aro loza ».  Manomboka amin’ny 9 ora maraina ka mifarana amin’ny 04 ora hariva no hanatanterahana izany. Nofidiana io ora io mba hialana amin’izay mety ho fitohanana aterany, ary toerana voatokana ihany no hanaovana izany. Irina mba hatao matetika ny toy izao satria mazana no mivahavaha ny fampiharana ny lalàna eto amintsika rehefa ela ny ela.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Forêt de Manombo : Reconnaissance internationale pour un guide de recherche

Le guide de recherche, Faly Bernard Razafy, recevant son certificat « Wildlife Warrior ».

La Forêt de Manombo située à 27 km de la ville de Farafangana, dans la région Atsimo Atsinanana, est une forêt dense humide réputée pour ses espèces faunistiques et floristiques qui lui sont endémiques.

Elle regorge entre autres 19 espèces d’escargots et des espèces de lémuriens, sans oublier les différentes espèces de bois précieux comme le « Fantson’akoho », qui est une espèce emblématique de cette réserve spéciale. Celle-ci est destinée à la confection de pirogue. Un guide de recherche en la personne de Faly Bernard Razafy, n’a pas ménagé ses efforts pour protéger cette forêt de Manombo. « J’ai commencé à mener des activités de conservation depuis 1987. Ensuite, j’ai travaillé en collaboration avec le Groupe d’Etude et de Recherche sur les Primates (GERP) depuis juin 1993. J’ai accompagné tous les scientifiques nationaux et internationaux notamment des Américains, pour entreprendre des travaux de recherche dans la Forêt. Entre-temps, j’ai reçu plusieurs menaces de la part de mes compatriotes qui effectuent des exploitations illicites et de la déforestation dans cette forêt classée. Ils ont même incendié ma maison. Mais je n’ai pas baissé les bras pour la conserver. Les pressions sur la forêt commencent à diminuer », a-t-il témoigné.

Importance de la conservation. Ainsi, ses efforts ont été reconnus au niveau international. La preuve, « Houston Zoo, le 2e parc zoologique le plus visité aux Etats-Unis, a remis à Faly Bernard Razafy un certificat de reconnaissance « Wildlife Warrior ». Il a été sélectionné parmi de nombreux candidats », a expliqué le Pr Jonah Ratsimbazafy, le président du GERP lors d’une cérémonie de remise de ce titre honorifique hier à Fort-Duschène. Ils sont en tout, sept guides de recherche qui travaillent actuellement dans la forêt de Manombo-Farafangana. Mais quel est l’importance de la conservation de cette réserve spéciale ? – « C’est l’habitat naturel des lémuriens qui contribuent à la reforestation gratuite de notre forêt. Celle-ci permet entre-temps d’éviter le tarissement des sources d’eau. C’est un grand danger pour la population. On assiste déjà à la désertification de la forêt Est de Madagascar si aucune mesure n’est prise dès maintenant. La conservation de notre biodiversité contribue également à développer le tourisme dans le pays », a-t-il répondu.

Modèle. Par ailleurs, « Atsimo-Atsinanana est la 10e région la plus riche en ressources naturelles et ayant une forte potentialité en production de riz, de vanille, de café et de girofle à Madagascar. Cependant, c’est la région la plus pauvre dans le pays. Ce sont les collecteurs étrangers qui imposent les prix. Nous voulons changer tout cela, en mettant la Forêt de Manombo comme étant un modèle de conservation à Madagascar », a conclu le Pr Jonah Ratsimbazafy.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Volleyball : Madagascar hôte du Championnat des Clubs de la Zone 7

Lors de la première rencontre entre la FMVB et la presse hier.

Le nouveau départ de la Fédération malgache du volleyball s’annonce très bien. Madagascar a été choisi par la Confédération Africaine de VolleyBall (CAVB) comme pays hôte de la 26e édition du  Championnat des Clubs de la Zone 7.

La bonne nouvelle a été  annoncée hier par les membres de la fédération dirigés par le président Tahina Nirina Andriamanantena à Ivandry. Cette compétition internationale aura lieu l`année prochaine, du 15 au 22 février 2020 dans la capitale, avec la réintégration de l’Ile de la Réunion et de Mayotte. Ce sera aussi une qualification pour le championnat d’Afrique. Avant cette joute, les sommets nationaux pour les volleyeurs  édition 2019 se dérouleront à Mahajanga du  08 au 20 octobre 2019, en collaboration avec la ligue de Boeny. Ces Championnats mettront aux prises les 51 équipes les plus performantes issues des neuf ligues  dont 31 équipes pour les catégories  U16 et U20,  tandis que 20 équipes pour les Seniors. « A travers cette organisation, La FMVB sera fixée par ses principaux objectifs à savoir permettre aux volleyeurs malgaches de se développer à un niveau élevé dans les meilleures conditions possibles, leur fournir un encadrement de qualité et aussi pouvoir représenter Madagascar de la meilleure façon possible dans les compétitions internationales », a expliqué le président. A titre de rappel, l’équipe de Madagascar féminine a remporté une médaille d’argent lors des JIOI à Maurice. Telma sera le partenaire officiel de la fédération pour ce championnat national. Ce dernier contribuera en apport de lots pour les équipes finalistes et les MVP par catégorie, et en diverses animations.

Sur ce même sujet, Jean Honoré Razafinjatovo était officiellement le nouveau directeur technique national  de la fédération hier.  Après la large diffusion de l`appel à candidature pour ce poste, il est nommé pour le mandat 2019 jusqu’en 2022. Il a reçu sa lettre de nomination le 23 Septembre 2019 et a tout de suite pris sa fonction. Selon ses explications, il va mettre en priorité les formations pour les entraîneurs et les joueurs , de mettre en œuvre les programmes de développement technique sur plusieurs années afin de promouvoir, d`améliorer en qualité et en performance le volleyball malgache et enfin ,d`accéder à une échelle internationale.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Retard de développement : Les mauvais choix dans la priorisation sont les principales causes, selon le CREM

Aucun pays ne s’est développé, uniquement grâce aux aides extérieures, selon le président du Conseil d’Administration du CREM (Cercle de Réflexion des économistes de Madagascar), Rado Ratobisaona. Interview exclusive.

Midi Madagasikara (MM). On parle souvent de développement, mais de quoi s’agit-il réellement ?

PCA du CREM. Lorsqu’on parle de développement, on doit faire référence à une croissance soutenue à long terme dépassant le taux d’inflation annuel. Cette croissance doit orienter l’économie vers une transformation structurelle, concrétisée par le changement de comportements des acteurs économiques notamment les producteurs et les consommateurs.  Du coté des producteurs, le processus de production doit favoriser les innovations technologiques pour des objectifs de production de masse, afin de bénéficier des avantages de l’économie d’échelle, et afin de satisfaire les besoins de consommation. Tandis que les consommateurs doivent de leur côté adopter le consumérisme, considérant l’augmentation de la consommation des biens comme un bénéfice économique.

Une croissance doit aussi se conjuguer avec un changement d’idéologie politique et sociale conduisant à un changement de mentalité d’une société. Le développement se résume par l’amélioration du bien-être de la population, mesurée par des indicateurs socioéconomiques usuels.

Quels sont les problèmes qui nous ont empêchés de nous développer ?

CREM. D’une manière générale, tous les pays sont confrontés à des ressources limitées (financières, capital humain, dotations factorielles, etc.) face à des besoins infinis. Les critères de priorité et de choix des projets de développement font les différences entre les pays développés et les pays sous-développés. Pour le cas de Madagascar, qui est actuellement classé le 5ème pays le plus pauvre du monde, l’échec dû aux mauvais choix et à la mauvaise priorisation des stratégies de développement est une évidence tant au niveau des gouvernants que des gouvernés. Plus précisément, l’absence de concertation et de conviction en matière de projets de société entre les acteurs locaux et les bailleurs de fonds constitue le principal facteur du sous-développement et de la pauvreté. D’où l’amplification de la corruption et la mauvaise gouvernance.

Malgré les aides et les prêts, pourquoi le pays n’a toujours pas réussi à surpasser ces contraintes du développement ?

CREM. L’expérience des pays émergents et développés montre qu’aucun pays ne s’est développé à travers les aides extérieures. Pour Madagascar, le problème réside dans la capacité d’absorption des aides internationaux. En effet, la conditionnalité d’octroi des prêts et aides extérieurs s’impose, en l’occurrence la concessionnalité de la dette.

En outre, la qualité et la capacité de négociation des responsables étatiques ne permettent pas de réaliser les vraies attentes des nationaux en termes de projets de développement, contre ceux qui sont dictés dans les lignes de crédits de la conditionnalité des bailleurs.

Quels seraient donc vos propositions de lignes directrices de Stratégie pour le financement du développement ?

CREM. La finance, un élément mobilisateur des projets de développement. Tout d’abord, l’évaluation et la valorisation de nos ressources doivent être impératives avant de négocier des prêts en cas de nécessité. Ensuite, l’Etat doit absolument être en parfaite connaissance des informations en ce qui concerne les intérêts des bailleurs ainsi que l’utilité des fonds octroyés. Le terme de contrat doit se reposer sur le principe « gagnant – gagnant ».

Enfin, la création d’une banque nationale de développement permettant d’accorder des prêts à long terme constitue une condition incontournable pour un pays voulant s’émerger. A la rigueur, le pays peut adhérer à un bloc de pays s’il est dans l’incapacité de créer sa propre banque.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : Nivoaka nanao « recréation », zazavavy maty voafaokan’ny fiara

Nandriaka indray ny rà tamin’iny lalam-pirenena faharoa iny. Zazavavy kely 13 taona, mpandeha tamin’ny taxi-brousse iray, hitodi-doha ho any Vakiniadiana any no maty tsy tra-drano rehefa nodomin’ny fiara, tetsy an-tampon’i Maharidaza. Araka ny fampahafantarana nataon’ny zandary misahana iny faritra iny dia iny izy nivoaka ny fiara, handeha hiampita iny no nofaohan’ny fiara hafa.

Tsy mampilaza tokoa ny loza rehefa ho avy. Fa na dia handeha hivoaka hivalan-drano aza dia mety mahafaty. Toa izany ny nahazo ity mpandeha iray tamin’ny zotra rezionaly, mampitohy an’Antananarivo sy Andranovao, Manjakandriana ity, omaly maraina tetsy Maharidaza. Fanaon’ny fiara tokoa rehefa mahavita halavirana misimisy ny somary misento kely, mampiato ny fandehanany. Mivoaka maka rivotra ireo mpandeha, mba mitsangantsangana kely ny sasany, raha manary izay mavesatra aminy ny hafa. Tamin’io fotoana io mihitsy anefa no nitranga ny loza, vokatry ny tsy fitandremana kely foana. Ankizivavy maromaro teo izy ireo nivoaka ny fiara, hoy ny fanazavàna azo, ary nikasa handeha hiampita. Heverina fa takon’ny fiara nitondra azy izy ireo, ka tsy nahita akory ny fiara iray, handeha hitodi-doha hankaty an-drenivohitra. Mazava ho azy fa tsy nahita azy ireo ihany koa ny mpamilin’ity fiara « camionnette » feno entana. Tsy tana intsony araka izany ny loza. Raha ny fanazavàna azo hatrany dia tafaverin-dalana ihany ireo namany fa izy kosa no tavela teo am-povoan-dalana, voafaokan’ilay fiara. Mafy dia mafy ny dona, hoy ny fanazavàna. Voa teo amin’ny lohany izy, ary nipitika. Tsy nihetsika intsony, nitsirara teo am-povoan’arabe tao anaty rà mandriaka. Niezaka namonjy ihany ireo nahita saingy indrisy fa tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Tonga teny an-toerana avy hatrany moa ireo mpitandro filaminana misahana iny faritra iny, nijery ifotony ny zava-nisy sy nanokatra ny fanadihadiana. Nentina nihazo ny tananany, any Andranovao Manjandriana, moa ny razana. Ilay mpamilin’ilay fiara nandona kosa dia nentina natao famotorana sy andrimaso any amin’ny biraon’ny zandary.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

MESUPRES : « j’y suis et j’y reste »

Si on voulait utiliser le langage des marins, on dirait que le gouvernement connaît un avis de gros temps en ce moment. Les problèmes liés au scandale des fuites de sujets  au baccalauréat sont en train de plomber une atmosphère qui  était au beau fixe/. La  réaction de la ministre de l’Enseignement Supérieur avait dans un premier   temps froissé les journalistes.Elle s’ est ressaisie et s’est expliquée lors  d’une conférence de presse. Elle a semblé signifier que toutes les mesures  avaient été prises et l’examen ne pouvait pas être remis en cause.

MESUPRES : « j’y suis et j’y reste »

Le scandale qui a fait trembler le ministère de l’enseignement supérieur  a, semble                                       -t-il, été tout de suite évacué par la ministre. Les mesures ont été prises tout de suite ; Des arrestations ont été effectuées et comme il fallait sanctionner des responsables, c’est   le directeur de l’office du bac  qui a été limogé. Les épreuves ont pu se tenir normalement jusqu’à hier, a  annoncé Mme Blanche Nirina  Richard et dans ces conditions, il était hors de question qu’elle démissionne comme le réclament certaines personnes.  Elle a également refusé la proposition du SECES d’annuler l’examen.et de faire une nouvelle session.  Elle a donc  bien repris en main une situation assez inconfortable, en  ne se laissant pas décontenancée  par les critiques venues de toutes parts. Elle doit faire la fronde du SECES qui utilise des qualificatifs très péjoratifs à propos de ce  baccalauréat.  Elle n’‘entend pas céder aux pressions et  affirme que les négociations pourront reprendre  pus tard. Elle a  sous entendu aussi qu’il y  avait eu des manœuvres malveillantes, perpétrées. On ne sait pas ce que vont en penser l’opinion en général et les parents des candidats en particulier .  La ministre a décidé de mener sa mission jusqu’au bout.

Patrice  RABE

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Mody niady ny samy mpanafika dia nanapoaka basy

Intelo nirefotra ny basy tetsy Anosibe. Ny harivan’ny alakamisy teo, manodidina ny tamin’ny fito ora no niseho ny fanafihana. Tao amin’ny toeram-pivarotana kojakojan-tokantrano vita amin’ny plastika sy eletronika no nigadona ny enin-dahy mitam-basy.  Lasan’ireo tao ny vola maty indray andro. Vola izay mbola tsy voafaritra satria notanan’ny mpitandro ny filaminana ho tsiambaratelon’ny fanadihadiana. Rehefa vita ny asaratsy dia niala tao amin’ilay toeram-pivarotana ireo mpanafika. Somary hafakely indray tamin’ity indray mitoraka ity ny fomba nanakoman’izy ireo ny fandrobàna mba tsy ho voamariky ny olona. Mody niady ireo ary nifanenjika mihitsy. Toa ireny rombo ireny izany. Teo amin’izany rehefa nanomboka nitangorona ny olona dia namoaka basy ireo olon-dratsy ary nanao tifi-danitra. Intelo nipoaka ny basy. Niparitaka tamin’izay teo ny olona ary dia nalalaka araka izany ny lalan’ireo olon-dratsy. Tsy nitondra moto ireo na fiarakodia fa dia nihazakazaka fotsiny ihany. Poa toa izay dia nanjavona tany anaty elakelan-trano maizina tany. Toa ireny efa hain’ireo tsianjery angamba ny toerana hitsoahana sy ny làlana mizotra any amin’izany. Tonga teny ny mpitandro ny filaminana ary niezaka namantatra ny zava-nitranga no koa nanao ny fisafoana ny manodidina. Tsy mbola nisy nipika hatreto ny fanadihadiana momba ity raharaha ity. Samy mbola miezaka mamantatra ny momba ireo jiolahy mba hahafahana misambotra azy ny tompon’andraikitra. Ny tompon’ny tsena koa dia tsy nisy zavatra nambara loatra ary nisafidy ny nangina aloha. Amin’ny fito ora izany dia mbola mifamezivezy tanteraka ny olona eny Anosibe, toerana izay isan’ny betsaka mponina eto an-drenivohitra. Misy ny mbola miantsena hariva ary misy koa ny mamonjy fodiana. Ny fifamoivoizana rahateo dia mbola anatin’ny feno fiara sy moto mandeha eny amin’ny arabe, ankoatra ny sarety. Dikan’izany, maro no nahita mivantana ny fanapoahana basy sy ny fitsoahan’ireo jiolahy. Tsy nisy nieritreritra anefa hoe avy nandroba ireo satria vitany ny nanarona izany tamin’ny alàlan’ny rombo izay namboarina anefa.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Le « Pho » : La délicieuse soupe vietnamienne débarque à Tana

De saveur et d’histoire, le pho est le plat national des vietnamiens. A base de nouilles de riz, de viande de bœufs et d’herbes aromatiques, elle trouve sa saveur unique après une cuisson dans un bouillon de bœuf pendant une durée d’au moins huit heures. Saveurs, épices et condiments sont réunis dans ce plat préféré au Vietnam. Dans ce pays, sa consommation varie selon les régions. A l’exemple du nord qui mise sur le bouillon tandis que le sud présente la soupe avec plus de garnitures telles des herbes aromatiques, d’émincés d’oignon au vinaigre, ou encore des pousses de soja. Il est aussi possible de personnaliser le menu selon la demande des consommateurs. Du pho au poulet, au foie gras, aux fruits de mer et encore d’autres possibilités. Dans la capitale française, le pho existe surtout dans les arrondissements du 13e et 14e. Les malgaches résidants dans ce pays en sont fans et ils les appellent du « pho 13 » ou du « pho 14 », selon le quartier. A Madagascar, ce mets est désormais disponible à Tanà depuis peu, pour égayer nos papilles. A Ampandrana, le restaurant le « Pho » se spécialise dans sa production.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Trafic de cannabis : Cinq individus dont deux femmes arrêtés

La vente des produits stupéfiants prend du terrain un peu partout dans la capitale. Des femmes figurent parmi les acteurs. Avant-hier, cinq individus sont interpellés dans plusieurs lieux de la capitale durant une opération lancée par la police chargée de la lutte contre la propagation des produits psychotropes. Ils sont accusés de vente et de consommation de cannabis, a-t-on appris de la police. Des personnes de bonne volonté ont informé la police sur l’existence du réseau en question. Quant aux deux descendantes d’Eve, l’une d’entre elle a été arrêtée à Imamba-Soavimasoandro. Les forces de l’ordre ont pu encore découvrir avec elle 125 grammes de cannabis et trois autres rouleaux déjà préparés. Elles ont avoué leurs méfaits durant l’enquête préliminaire. Le cannabis se vend comme des petits pains avec la somme modique variant entre 200 à 500 Ariary. A Ampasika, la seconde femme a été arrêtée à son tour. La police a également mis la main sur un autre homme issu du même réseau qu’elle. A eux deux, ils ont commencé la vente illicite de cannabis depuis l’année 2016. Ils achètent le sachet à 15.000 ariary qu’ils vendent en détails après pour tirer du bénéfice. Et l’affaire marchait à bon escient durant ces quelques années jusqu’à ce que la police ne soit informée de l’existence du réseau. De source confirmée, les deux autres complices, arrêtés à Soanierana sont des récidivistes. Les cannabis proviennent en général du sud de l’île et sont acheminés par voie terrestre vers la capitale. Selon la police, l’âge des dealers varie de 18 à 58 ans dans la capitale. Beaucoup reste à faire puisque sur la propagation des produits psychotropes à Antananarivo. Pire encore, les milieux scolaires y sont exposés.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Basketball 3×3 – « Alley Hoop » : La phase finale au Palais des Sports Mahamasina

Le grand jour est enfin arrivé pour le tournoi de basketball 3×3 « Alley Hoop » deuxième édition. Une chose sérieuse s’annonce pour demain pour les affiches des quarts de finales pour les hommes et les demi-finales pour les dames U23. Ces matches seront joués au Palais des Sports et la journée sera chargée avec des différentes sortes d’animations et des matches de Gala. Il y aura une rencontre avec les artistes comme Agrad, Micky de la Tif à Tif, et Vahatra, ainsi que la participation de l’équipe de l’handisport. La dernière réunion technique s’est tenue hier à Mahamasina durant laquelle, Pascal Rasaony a fait une mise au point finale pour les clubs qui avaient validé leurs tickets pour cette dernière phase, en présence du directeur général de la Radio des Jeunes,Tahina Rasolojaona, l’organisateur.

Voici tous les programmes :

9h30 : Séance photo des équipes

10h00 : Quarts de finale homme : ASB # Scrappers/The Killer # Rockie/Atbc # GNBC/

Jangola # Team GNBC

12h00 : Animation et match de gala

13h30 : 1ere demi-finale dames : Normales # Les Guerrières

14h : Match et animation des artistes

14h30: 2e demi-finale dame: Team Black # Sebam

15h00: 1ere demi-finale homme / Animation/participation des handisports

15h30 : 2e demi-finale homme

16h: Match de classement

17h : Grandes finales dames et hommes

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ivoara very teo tao amin’ny kaominina Toamasina : Misy anaran’olona voatonontonona momba ny raharaha

Ny alarobia tolakandro teo no tonga teo am-pelatanan’ny kaomisera misahana ny Tananan’i Toamasina ao Bazary kely ny fitorian’ny kaominin’i Toamasina, mikasika ilay “ivoara roa” very izay fanomezana avy amin’ny fanjakana Keniana ho an’ny kaominin’i Toamasina ny taona 1963 nandritra ilay foara iraisam-pirenena teto Toamasina. Efa misy anaran’olona voatonontonina sahady amin’izao fitoriana tonga eny anivon’ny polisy izao, saingy ho sahy hisambotra io olona io ve ny polisy ao anatin’ny asany, satria lefitry ny ben’ny tanana voalohany teo aloha ity olona voatonontonona ity, ary olona mpibaiko amin’ny lafin-javatra maro eo anivon’ny antokom-panjakana eto Toamasina. Nijoro vavolombelona mantsy ireo mpiasan’ny kaominina telo lahy nirahin’ity lefitra voalohan’ny ben’ny tanana teo aloha ity, fa izy ireo no nibata ilay “ivoara roa” natao tao anaty fiara tsy mataho-dalana fa hoe haterina eny amin’ny “voirie” ireto “ivoara roa” ireto tamin’izany. Nanomboka teo dia tsy hita popoka ilay “ivoara roa” fanomezana ho an’i Toamasina izay lasa vakoka, nefa tsy ahitan-teny ny talen’ny kolontsaina eto Toamasina mikasika ity raharaha ity. Ankilan’izay dia tsy tamin’ity taona 2019 ity no nahavery ilay “ivoara roa” fa efa teo anelanelan’ny taona 2017 sy ny taona 2018 no nanjavonany. Milanja 450kgs eo mantsy ireto “ivoara roa” ireto raha ny tomban’ny kaominina mpitory, ka raha arahana ilay vidiny iraisam-pirenena 700 dolara isaky ny kilao, dia vola be tokoa ho an’izay nangalatra ireto “ivoara roa” teo anivon’ny kaominina ireto ny halatra nataony, sy ny bizina vitan’izy ireo ary tsy maintsy tambajotra no niasa tamin’izany

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Imeritsiatosika : Le fournisseur de sujets du bacc arrêté à Imerintsiatosika

L’enquête sur la fuite de sujets du baccalauréat constatée au centre d’examen d’Imérintsiatosika suit son cours. Après l’arrestation du Proviseur du Lycée, trois autres complices dans cette affaire se trouvent actuellement dans les griffes  de la gendarmerie. Deux d’entre eux sont des étudiants, l’un à l’Université Ankatso et l’autre à l’université d’Arivonimamo. Le troisième est poursuivi pour être à l’origine de ce sujet découvert à Imerintsiatosika. Poursuivant leur investigation, les enquêteurs de la brigade d’Imerintsiatosika en collaboration avec ceux de la compagnie d’Arivonimamo sont parvenus à le dénicher. Dénoncé par les suspects, ce présumé fournisseur réside à Anosibe, dans le 4e arrondissement de la Commune Urbaine d’Antananarivo. En effet, des éléments de la section de recherche criminelle de la gendarmerie à Fiadanana ont été dépêchés sur place pour procéder à la perquisition de son domicile et à son arrestation. Cela constituerait déjà une piste pour remonter jusqu’aux principaux responsables de cet acte qui a terni l’image du gouvernement malgache, en l’occurrence celui du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESUPRES), auquel relève l’organisation de cet examen. Dans cette affaire, le MESUPRES se positionne en tant que partie plaignante.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Natation- Elections : Gabriel Ramanantsoa en pole position

Le Général Gabriel Ramanantsoa est en bonne position pour briguer un nouveau mandat à la FMN.

La Fédération de natation élira cet après-midi ses nouveaux membres de bureau. Un rendez-vous très attendu notamment de la part des ligues appelées à choisir qui siégera au poste de président.

Et de fil en aiguille, on s’achemine vers un nouveau mandat du président en exercice, notamment  Gabriel Ramanantsoa, tant il a tout fait pour offrir un environnement favorable à la natation malgache en lui offrant tous les atouts pour réussir, entre autres les matériels de pointe pour les compétitions internationales, sans oublier les efforts pour vulgariser cette discipline.

Finir premier pour un club n’est pas tout, il faut aussi mettre en place une politique de détection dans tout Madagascar. Et sur ce chapitre, Gabriel Ramanantsoa s’est appuyé sur les ligues du Vakinankaratra qui a enfanté Idealy pour ne citer que cette étoile montante da la natation à Madagascar, celle du Boeny mais également d’Atsinanana.

C’est une certitude que la construction d’une piscine olympique à Toliara a reçu son aval.

Autant de raisons en fait qui laissent supposer que Gabriel Ramanantsoa est l’homme qu’il faut à cette place qui est la sienne.

Clément RABARY