Les actualités Malgaches du Jeudi 05 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara50 partages

Jazz : Haja Ravaloson a joué sa dernière note

HajaRavaloson, musicien et « prof de musique », deux passions complémentaires (crédit photo : ValoevaRavaloson)

Décès d’un des pionniers du jazz malgache, Haja Andriamanantsahala Ravaloson, vice-président du comité Madajazzcar, qui a rejoint les illustres le 3 septembre suite à une maladie. Le jazz malgache a perdu l’un de ses meilleurs représentants. 

Haja Ravaloson, décédé le 3 septembre à 59 ans, vivait deux passions. Pour ceux qui le connaissaient, il s’agissait à première vue d’une seule. La distinction est cependant nécessaire. Ce pilier du jazz malgache était un passionné de musique, notamment le jazz. Mais également, un passionné de pédagogie musicale. Des amoureux de la musique, il y en a des centaines, rien que dans la capitale. Impossible d’en faire un classement ni de les comparer. Par contre, la passion de transmettre aux jeunes, de les guider, de les aider à s’affirmer, à tracer leurs voies, de les donner leur chance… Bref, de leur apprendre à devenir un(e) musicien(ne), vrai(e) et digne. Les personnes comme Haja Ravaloson sont rares.

Et ce n’est pas la jeune génération qui l’oubliera. Un des meilleurs guitaristes malgaches du moment, aussi talentueux qu’humble, Sanda Ranaivosoa se rappelle. « Il a été le premier à être fier quand j’ai accompagné l’organiste suisse Frank Salis. En tant qu’aîné, il s’est battu pour développer le jazz. Un homme sincère ». Ce père de famille, mais aussi un père pour des centaines de musiciens en herbe gravitant autour de ce genre musical, va sûrement laisser un vide immense. A un tel point que Mendrika Rasolomahatratra, batteur de génie du groupe Solomiral et d’autres têtes d’affiche malgaches, se souviennent encore. « Il n’a jamais délaissé le jazz. Des souvenirs de lui, il y en a plein. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est que malgré sa santé il était toujours présent lors du Madajazzcar ».

Un vrai battant. Le festival international Madajazzcar sera à jamais relié au nom de Haja Ravaloson. Les spectateurs se souviendront toujours, lors de la 29e édition de ce rendez-vous annuel, de ce bonhomme grisonnant dans les coulisses, relié à un appareil médical. Le regard toujours vif. Oubliant un instant sa maladie grâce à la musique. Le message est simple à comprendre. De cette scène, on remarque également un homme qui ne se prenait pas trop au sérieux. Un état d’esprit que, seuls les passionnés comme lui comprendront sans doute. La grande famille du jazz malgache est consternée, dont la plupart n’ont appris la nouvelle qu’hier dans le début de la matinée. Et c’est avec un style presque musical qu’Haja Ravaloson a marqué ses adieux. « Tchao les amis ! On se retrouve dans un monde meilleur. Bonne continuation les amis », a-t-il laissé comme derniers mots sur son compte facebook. Un clin d’œil à la vie.

Aux dernières nouvelles, sa dépouille sera veillée au Lot VB II 28 Malaza Tongarivo jusqu’à demain, jour de ses funérailles. Ensuite, il quittera son domicile à 9heures pour une messe à la Fjkm Malaza Gileada avant de rejoindre sa dernière demeure à la place Miantsoarivo.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara37 partages

Basket – « Alley-Hoop » 2019 : Fin des inscriptions le 13 septembre

Les Fiary, Livio, Elly et Arnold en bons ambassadeurs du basket-ball 3 x 3 malgache au Maroc.

Des primes de 1.400.000 ariary et deux tickets pour le Botswana seront à la clé à Mahamasina au tournoi « Alley Hoop 2019 ».

Le basket-ball 3 x 3 est sous les feux des projecteurs surtout après le sacre des basketteurs malgaches aux Jeux Africains au Maroc. Un résultat qui n’est pas le fruit du hasard mais d’un travail d’équipe de longue haleine, et surtout de l’organisation de nombreuses compétitions. Après une première édition fructueuse, la formule basket 3 x 3 a été choisie par la Radio des jeunes pour cette année 2019, organisatrice de l’évènement réservé aux U23 hommes et dames pour « Alley Hoop » et le Challenge National U18 H et D en collaboration avec la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) et l’International basket Fondation (IBF). Les phases éliminatoires seront  programmées du 20 au 22 septembre et la phase finale pour le 6 octobre au Palais des Sports de Mahamasina. 80 équipes masculines et 35 féminines seront attendues pour la catégorie U23 où les joueurs licenciés ou non peuvent constituer une équipe mais juste la licence 3 x 3 sur le site de la FIBA pour justification. Cinq terrains seront utilisés à cette occasion vu le nombre d’équipes engagées. Plusieurs animations et festivités pimenteront ces journées de compétitions. « Comme Arnold, Livio, Elly et Fiary participeront à ce tournoi et pourront ouvrir les portes pour l’international. Un voyage au Botswana pour un camp de basket-ball sera à la clé pour les U18 », ont déclaré le duo Rina Randrianarisoa et Pascal Rasaony, organisateurs de l’évènement du côté de la RDJ. Les inscriptions se feront au siège de la RDJ avec la somme modique de 10.000 ariary pour les U23 et au bureau de la FMBB aux 67Ha pour les U18,et prendront fin le 13 septembre pour les retardataires. Des primes de un million d’ariary pour le vainqueur dans la catégorie U23 hommes et 400 mille ariary pour les dames. Orange Madagascar s’est associé avec RDJ dans l’organisation de cet évènement basket qui coïncide  aux  vacances.

T.H

Midi Madagasikara10 partages

Produit de première nécessité : Hausse imminente des prix de savon, selon les producteurs

L’Etat a appliqué un droit additionnel ad valorem de 34% sur les bondillons de savon.

Les industries du savon tirent la sonnette d’alarme. Un appel de détresse a été lancé hier, par les industries de production de savon, à partir des bondillons. D’après leurs propos, un droit additionnel ad valorem au taux de 34% est appliqué sur les bondillons, suivant l’avis n°008-ANMCC/Av du 14 août 2019, relatif à l’ouverture d’enquête et à l’imposition d’une mesure de sauvegarde provisoire concernant les importations de savons à Madagascar. « Après addition de ce taux ad valorem de 34% aux autres charges fixes et variables liées à la production, une augmentation considérable du prix aux consommateurs de ce produit de première nécessité (PPN) est inévitable. Cela implique alors la fermeture des industries comme SAHVA, SOCITA (SEIM), SHIV, SIMA, SOFIMEX, MSF, engendrant certainement la perte de plusieurs milliers d’emplois », ont déclaré les représentants de ces entreprises industrielles. En effet, ces industriels réclament l’annulation du droit additionnel sur les bondillons de savon de ménage. A noter que ce droit additionnel a été réclamé par d’autres industries locales ayant une chaîne de production plus complexe, depuis plusieurs années. Pour ceux qui produisent du savon à partir des bondillons, il faut reconnaître que certaines activités ne sont pas compétitives et ne doivent pas être protégées à tout prix. « Dans nos activités, nous créons de la richesse, des emplois, de la valeur ajoutée, etc. Ce sont des activités économiques productives, comme toute industrie. Dans toute économie, on cherche toujours à améliorer la compétitivité. Si telle est la politique de l’Etat, les dirigeants doivent trouver des solutions pouvant améliorer la compétitivité des uns, sans pénaliser les autres », ont-ils soutenu. En d’autres termes, ces industriels sous-entendent que l’Etat devrait améliorer la compétitivité des industries locales en appuyant les moins compétitifs, au lieu d’handicaper les plus compétitifs.

Antsa R.

Midi Madagasikara8 partages

Pétanque : « La FMP n’a plus voix au chapitre », rappelle Dolys Randriamarohaja

L’organisation d’un « championnat de pétanque » d’Alaotra Mangoro du week-end dernier a été placé sous l’égide de la FMP comme l’affirmait l’arbitre Eric Rakotondralambo, a fait ressortir le président de la Fédération de Sport Boules Malagasy, Dolys Randriamarohaja, de sa réserve.

« Quoiqu’on dise, cette Fédération Malgache de Pétanque n’existe plus aux yeux de la Fédération internationale et que par conséquent, toutes les organisations telles les championnats ou les qualifications visant à participer les boulistes, à partir d’une telle organisation, aux compétitions internationales ne tiennent plus la route », confirme Dolys Randriamarohaja.

Et de poursuivre que « la FMP n’a plus voix au chapitre et que ce serait une grossière erreur de persister dans cette voie, car les joueurs présentés ainsi, ne peuvent pas participer aux compétitions internationales ».

Une mise au point qui entraîne une autre car la FSBM, de la bouche de son président, n’engagerait aucune action pour l’instant tant que les impayés lors du championnat d’Afrique à Lomé qui a permis à Madagascar de se qualifier pour les championnats du monde en Suisse en 2020, ne seraient pas réglés. Il a aussi affirmé haut et fort que la tenue des qualifications au sommet mondial féminin et junior au Cambodge dépend aussi de la collaboration avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Une explication rendue utile car on a tendance à accuser la FSBM, alors qu’elle ne fait que suivre les directives de la Fédération internationale et de son président Claude Azema. Point barre…

Clément RABARY

Midi Madagasikara6 partages

Tsiafahy : Installation d’un système électrique

La maison de force de Tsiafahy vient de faire l’acquisition d’un nouveau système électrique solaire. La cérémonie d’inauguration de ce nouveau système qui permettra l’alimentation en électricité de cet établissement pénitentiaire, mais aussi des bâtiments administratifs et des logements du personnel, s’est déroulée mardi dernier. La mise en œuvre de ce projet a été financée par le Programme des Nations Unies  pour le Développement (PNUD) dans le cadre du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix, à travers l’appui à la réforme du secteur de la sécurité. Une initiative fortement saluée puisque cette alimentation électrique survient 40 ans après la création de la prison de Tsiafahy. « L’objectif est de renforcer  la sécurité au sein de la prison et d’améliorer ainsi les conditions de détention, conformément à l’ensemble des règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus », a déclaré la Représentante résidante du PNUD. Si auparavant, cet établissement a été alimenté par un groupe qui fonctionne pendant quelques heures seulement par jour, désormais, la surveillance de l’enceinte peut se faire 24h/24. Tout en adressant son remerciement au PNUD, le ministre de la Justice, Jacques Andrianasolo a aussi profité de cette occasion pour lancer un appel à l’endroit du personnel du Ministère et de l’Administration pénitentiaire, afin de fournir des efforts pour redorer l’image de la Justice.

Davis R

Midi Madagasikara6 partages

Morondava : Foza 75 kg tsy ara-dalàna sarona naverina amin’ny taniny

Hentitra ireo mpitrandro ny filaminana amin’ny fampiharana ny lalàna mikasika ny jono sy ny fitantanana ny harena anaty rano mba ho fiarovana ny harem-pirenena amin’izao fotoana izao. Foza 75kg natao tao anaty gony no tratehaky ny Zandary avy aoamin’ny  Borigade miandraikitra ny fanaraha-maso ny fifamoivoizana na «  Brigade de la police routière » ao  Miandrivazo tao Bemanonga, distrikan’i  Morondava ny 03 septambra 2019 tamin’ny 3 ora tolakandro.Nogiazana avy hatrany ireto biby ireto satria araka ny lalàna dia mbola ao anatin’ny fotoana voarara tsy hitrandrahana sy hivarotana ireto hazandrano ireto izao fotona izao. Izany fandrarana izany dia voafetra ho manomboka ny 01 aogositra ka hatramin’ny 31 aoktobra 2019.Fotoana izay tokony hanatodizan’ireo biby ireo ka hampitombona taranaka azy ireo.  Ny fanadihadiahana natao tamin’ireo olona voalaza fa tompon’ireto entana ireto no nahalalana fa nalaina tany Maromafandilia ireo foza ireo. Ity toerana ity izay fantatra fa tena kizo ary tsy dia araky ny tompon’andraikitry ny jono sy na harena anaty rano loatra. Noho izany dia nomena ny Biraom-paritry ny Jono any an-toerana ny raharaha. Ity farany izay tokony handray ny andraikiny hisahana ny momba ireo biby ireo  satria mbola velona soa aman-tsara avokoa ka tokony haverina haingana any amin’ny toerana niaingany. Iaraha-mahalala fa « mangroves » na honahona no itoeran’ireto foza be na drakaraka ireto. Toerana izay arovana mafy ary maha saro-piaro ny mpiaro ny tontolo ianana noho izy tena iankinan’ny harem-pirenena loatra ka tokony harovana mafy. Noho io antony io dia manentana hatrany ny fiaraha-miasa amin’ny vondron’olona ifotony sy izay voakasika amin’izany ny mpitandro ny filaminana sy ireo minisitera misahana izany mba samy hifarimbona amin’ny fiarovana izany harem-pirenena izany.

T.M.

Midi Madagasikara6 partages

Ivandry : Mpangalatra « moto » mampiasa ody gasy

Tsy ireo dahalo any ambanivohitra ihany akory no mampiasa ody gasy fa na hatramin’ireo olon-dratsy aty an-drenivohitra aza. Tovolahy iray no nikasa hangalatra môtô « Discover 150cc » tetsy Ivandry tamin’ny alalan’ny fampiasàna ody gasy. Tsikaritr’ireo pôlisy miasa eny an-toerana anefa izany ka nandamoaka ny tetika. Tsy nandaitra ilay ody …

Ny talata lasa teo, tokony ho tamin’ny enina ora hariva tany ho any no nitrangan’io zavatra io tetsy akaikina tranombarotra lehibe iray tetsy Ivandry. Lehilahy iray mantsy no hitan’ireo pôlisy avy ao amin’ny Fip, nanosika môtô avy any amin’iny lalan’i Tsarasaotra hizotra ho any Ivandry. Hafahafa fihetsika ny lehilahy, nanosika ity môtô lafovidy ity izy sady miezaka mamelona izany ihany. Nanatona avy hatrany ireo mpitandro filaminana. Raha vao nahita izany koa ilay lehilahy dia nirifatra nitsoaka namela ilay kodiaran-droa teo. « Rehefa nozahana kosa dia tsy nisy fanalahidy ilay moto ary nahitana fanafody gasy kosa teo amin’ny « guidon » » hoy ny vaovao. Nogiazana avy hatrany moa ity fitaovam-pitaterana ity ary miandry izay mety ho tena tompony haka azy any amin’ny Fip Antanimora.  « Iangaviana kosa izay olona mahafantatra ny tompon’ilay moto mba hampandre azy sy hitondra ireo taratasy mahakasika ilay moto ».

m.L

Midi Madagasikara6 partages

Relation diplomatique : Une délégation du MEDEF attendu le 7 octobre

Andry Rajoelina s’est engagé à mettre tout en œuvre pour garantir la sécurité des investissements.

Cette visite est la suite logique de la rencontre entre le président Andry Rajoelina et les dirigeants d’entreprises français qui s’est déroulée au Shangri-La Hôtel de Paris au mois de mai dernier.

Au beau fixe. La relation diplomatique entre Madagascar et la France est actuellement dans une situation très positive. En effet, une avancée considérable est constatée après la visite officielle du président Andry Rajoelina dans l’Hexagone au mois de mai dernier. D’après les informations, une délégation du patronat français regroupé au sein du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) International se rendra dans la Grande île le mois prochain. Cette délégation prévue être dirigée par le président du Conseil France-Afrique de l’Est et de l’Océan Indien, Momar Nguer, sera dans nos murs le 7 octobre. C’est la suite logique de la rencontre qui s’est déroulée à l’hôtel Shangri-La à Paris le 28 mai, durant laquelle environs 200 chefs d’entreprise français étaient présents. Tous se sont dits intéressés par le développement de Madagascar. Andry Rajoelina a tendu la main au patronat français, en proposant un partenariat gagnant-gagnant. Lors de cette visite d’Etat en France, quatre conventions de partenariat ont été signées. Il s’agit entre autres, de l’accord concernant le domaine de l’énergie et des hydrocarbures sur la réalisation du projet Sahofika ; l’Accord signé avec le Groupe Atos qui consiste à la digitalisation de la riziculture en particulier et l’agriculture en général ; le projet d’hybridation d’un centrale thermique à Toliara entre Akuo Energy et Enelec Madagacar ; ainsi que l’accord entre le Ministère de l’Energie et des Hydrocarbures et la Compagnie Générale Hydroélectricité de France qui consiste à la mise en œuvre du projet Volobe.

Conventions. Pour cette venue d’une délégation du MEDEF à Madagascar, les dirigeants des entreprises françaises souhaitent constater de visu le climat d’investissement, et de mener une étude sur les secteurs d’activités auxquels ils vont investir. Durant sa visite d’Etat à Paris, le président Andry Rajoelina a assuré que l’Etat malagasy mettra tout en œuvre pour renforcer les conditions sécuritaires pour les investissements et les investisseurs. Depuis le mois de mai, plusieurs entreprises françaises ont déjà exprimé leur volonté de s’implanter à Madagascar. L’on a aussi appris que, cette visite du MEDEF et de son président du Conseil France-Afrique de l’Est et de l’Océan Indien au mois d’octobre sera marquée par la signature de plusieurs nouvelles conventions de partenariat.

Davis R

Midi Madagasikara5 partages

Malaza Ampitatafika : Mpitondra kamiao mamo, nifatratra teny tamina taxi-brousse

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray tamin’iny lalam-pirenena voalohany, tetsy Malaza Ampitatafika, omaly. Kamiao lehibe iray no nandona fiara « minibus» taxi-brousse. Vokany, olona 11 no naratra mafy vokatr’izany. Ny mpamilin’ilay fiara mpitatitra aza moa dia voatery nosokirina tao anaty karaokam-by tao.

Voararàn’ny lalana tanteraka ny fandrasaina zava-pisotro misy alikaola raha hamily fiara, satria dia mampidi-doza ho an’ny tena sy ho an’ny hafa. Porofon’izany ny zava-nitranga tetsy amin’iny lalan’ny diguen’Ampitatafika iny omaly, tokony ho tamin’ny roa ora tolakandro tany ho any. Fiarabe iray, izay handeha hiankandrefana no nandona taxi-brousse iray handeha hiakatra aty an-drenivohitra avy any an-drenivohitr’i Bongolava. Voalaza fa hoe mamofon-toaka ilay mpamilin’ilay fiarabe tamin’io fotoana io, ka tsy nahavita nanarina ny fiarany intsony, ka namantana teny amin’ny fiara iray nifenana taminy. Mafy dia mafy ny fifandonana satria dia samy nandeha mafy ireto fiara roa ireto. Malalaka sy mahitsy rahateo moa ny lalana.

Potika tanteraka ny lohan’ilay « minibus », tamin’izany izay toa lasa karaom-by sisa. Nahitàna fahapotehana kely ihany koa ny lohan’ilay kamiao. Ny tao an’ity farany dia tsy nisy afa-tsy ilay mpamily mamo sy ny mpanampy azy. Ity farany dia naratra noho ny poti-pitaratra nipitika teny aminy. Ilay mpamily kosa tsy sahy nivoaka ny fiara akory noho ny tahotra ny hatezeram-bahoaka. Tamin’ilay fiara mpitatitra kosa dia fantatra fa niisa 10 ireo naratra araka ny angom-baovao azo. Nentina novonjena haingana nihazo toeram-pitsaboana avokoa moa ireto farany, izay nifanampian’ireo fokonolona sy ny mpitandro filaminana tonga teny an-toerana. Nentina avy hatrany natao famotorana kosa ilay mpamily nahavanon-doza.

m.L

Midi Madagasikara3 partages

Primature et visite du Saint Père : Etat des préparatifs pour la venue du Pape revu minutieusement

Le Premier ministre a constaté de visu les préparatifs pour la venue du Pape.

A l’approche imminente de la venue du Pape à Madagascar, les hautes personnalités du pays bougent, le Premier ministre n’est pas en reste.

Suite à la mise en place de dispositifs sécuritaires mis au préalable pour la visite du Pape François à Madagascar, le Premier ministre est venu pour constater de visu et en détail les travaux effectués par tous les responsables en charge de la coordination des accueils sur les lieux prédisposés à cet effet, avant-hier. Une dernière mise au point a été faite, de l’aérogare, en passant par tous les points d’itinéraire, jusqu’à la place où se tiendra le culte. L’état des préparatifs à « Soamandrakizay » a été également revu minutieusement. La publication en temps réel des informations concernant les directives à suivre  pendant et après le culte, contribue à assurer l’apaisement lors de la tenue de l’évènement, aussi, la communication sur lesdites seront-elles renforcées, a-t-il ajouté.

Descente. Toujours dans la même journée, le Premier ministre a effectué une descente à l’aéroport international d’Ivato. Par la même occasion, une cérémonie de remise de diplôme de qualification de pilotes d’hélicoptère eut lieu auprès de la Base Aéronavale d’Ivato. Lors de la cérémonie ayant attribué la qualification de type « AS350 B2 » à trois officiers servant auprès de l’Armée de l’air Malagasy, le Premier ministre a rappelé que, tel évènement se tient dans le cadre de la mise en place de la sécurité et de la paix, qui, faut-il dire, figure parmi les premiers engagements du Président de la République à l’égard du peuple Malagasy, consiste en pratique à promouvoir les forces de l’ordre, tant pour le côté matériel, que pour la technicité ; et l’Armée de l’air en fait partie d’entrée. Le Premier ministre d’affirmer qu’aucune dotation de gros équipements tels que constatés actuellement n’a encore eu lieu dans le passé, et que suite à l’acquisition d’avions et d’hélicoptères au profit de l’Armée, le gouvernement a décidé d’octroyer des formations internes, pour que la responsabilité en matière de gestion et d’entretien de ces gros matériels échoie aux officiers Malagasy.

Dispositifs de sécurité. Il a expliqué que des bases et des détachements militaires ont été mis en place dans toute l’île, et ces matériels volants contribuent justement de façon palpable à la facilitation des descentes et du contact permanent avec ces dispositifs de sécurité. Par la suite, il a précisé que des formations pour la qualification en pilotage d’avions sont déjà en cours, tout en avançant que ces offres de formation seront bientôt ouvertes aux officiers de la marine nationale, car face aux menaces de trafics maritimes qui exposeraient nos richesses nationales aux exportations illégales, une amélioration de la technicité en matière de surveillance des côtes s’avère nécessaire, a-t-il ajouté. « Cette cérémonie marque la restauration de la notoriété de l’Armée de l’air qui joue un rôle important dans la remise en place de la sécurité, et que le pays n’atteindra guère la situation de sécurité sans Armée de l’air puissante ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Cybercriminalité : Des appels internationaux utilisés par les arnaqueurs

La division de la cybercriminalité à Anosy prévient sur l’existence d’un réseau de trafiquants bien huilé. Bien que les victimes soient surtout à l’étranger, la menace pourrait concerner aussi Madagascar avec la globalisation des outils de télécommunication. Le mode opératoire des malfrats est très simple. Ils appellent ou « bipent » sur un numéro qu’ils prennent certainement au pif. Une fois que le récepteur rappelle, les arnaqueurs sont alors en mesure de copier toute la liste de contacts dans son téléphone dans les trois secondes qui suivent. Le risque est tel que, si la victime enregistre des détails sur sa banque dans son portable, il se pourrait que les hackers puissent y accéder et soutirer la somme qui y est déposée. « Nous avons entendu que des compatriotes malgaches auraient été déjà victimes de cette forme d’arnaque virtuelle. Par contre, notre division cybercriminalité n’a pas encore reçu de plainte à cet effet. Le mieux qu’on puisse faire pour l’instant est de sensibiliser les gens à doubler de précaution quand il s’agit d’appels internationaux », a expliqué le chef de la division cybercriminalité de la police, le commissaire Hassan. En France, le corps d’assistance militaire a publié quelques numéros utilisés par les arnaqueurs. Une communication de la part de cette organisation met en garde sur les appels provenant des numéros suivant : +375602605281 tel: +37127913091 tel: +37178565072 tel: +56322553736 tel: +37052529259 tel: +255901130460 ou n’importe quel numéro à partir de +371 +375 +381. Suivant le code téléphonique respectif des pays,  le code +375 est de la Biélorussie, le +371 concerne la Lativa, le +381-Serbie, le +563-Valparaiso, le +370-Vilnius et le +255-tanzanie. A voir ces numéros, il s’agit d’un réseau multilatéral sauf, peut-être, si les malfrats utilisent les techniques de renvois d’appels durant leurs opérations. Des astuces de sécurité invitent de ne pas suivre les instructions des appelants telle que la composition de #90 ou de #09 qui facilitent l’intrusion des malfrats dans la carte SIM, et ainsi en mesure de transformer leurs appâts en crimes. Voilà que le développement de la technologie devient un moyen lucratif pour les criminels en ligne.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Venue du Pape François : Une collaboration entre la CUA et le pouvoir central

La commune urbaine d’Antananarivo a également pris ses responsabilités face à la venue du Pape François dans la Grande lle. Selon l’ancien Président de la République et non moins conseiller spécial de la maire d’Antananarivo, Marc Ravalomanana, il y a une collaboration entre la CUA et le pouvoir central concernant la visite du Saint Père à Madagascar. Le conseiller spécial a aussi invité la population tananarivienne de bien accueillir ses compatriotes en provenance de différentes régions du pays. Il a tenu ainsi à rappeler que, Tanà jouit d’un statut particulier en tant que capitale du pays, tout en soulignant au passage que cette visite sera marquée par un message de réconfort pour le peuple malgache, notamment pour ceux qui sont dans le besoin. Bref, la visite du Saint Père est une grande bénédiction pour le pays. Il a ainsi lancé un appel à tout un chacun de faire preuve de solidarité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Prévention et contrôle des infections : Un congrès international du 4 au 6 de ce mois

Les maladies diarrhéiques touchent plus les enfants de moins de cinq ans.

Les risques d’infections sont considérables durant les opérations chirurgicales ou encore lors des prises en charge des maladies infectieuses. Lesdits risques devant être pris au sérieux pour éviter des cas d’épidémie. Ce dernier représentant un danger non négligeable pour la santé publique. Le renforcement de contrôle et de prévention d’infection est dans ce cas une étape primordiale dans cette démarche. Le congrès international de prévention et de contrôle de l’infection PCI/WASH qui se déroule actuellement à Antananarivo vise à renforcer les capacités du système de santé publique malgache. L’évènement se veut également être l’opportunité de valoriser la pratique (PCI) par les échanges d’expériences et de connaissances entre experts étrangers et agents de santé nationaux. Mais surtout une opportunité pour les participants de se partager les bonnes pratiques en matière de prises en charge des maladies infectieuses. Organisé par la Société Malagasy de Pathologie Infectieuse (SMPI) en partenariat avec l’International Control African Network (ICAN), et appuyé par le ministère de la Santé publique et les partenaires techniques et financiers, le congrès a comme thème “la place, l’importance et la pratique de la  PCI/WASH dans un pays à ressources limitées”.

Il conviendrait de noter que divers sujets tels que l’hygiène hospitalier,  les infections néonatales et maternelles ou encore les épidémies, seront abordés durant le congrès international.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Visite papale : La pénurie de carburant écartée selon les opérateurs

Des mesures ont été prises pour assurer l’approvisionnement en carburant des Tananariviens durant le week-end prochain.

La demande en carburant pour le retour des 3215 véhicules attendus à Antananarivo du 4 au 7 septembre est estimée à environ 128 000 litres.

Grosse. Serait la demande en carburant des jours qui viendront. Lors d’un point de presse organisé lundi dernier, le Col Jeannot Reribaky, Directeur général de l’Agence des Transports Terrestres (ATT), a fait savoir que “128 000 litres de carburants sont nécessaires pour assurer le retour des véhicules à partir du 7 septembre prochain”. Le DG de l’ATT d’interpeller ainsi les responsables des stations-services à “se préparer pour faire face aux demandes”. Un besoin qui pourrait causer quelques pressions aussi bien pour le ravitaillement que pour les stocks. Joint au téléphone pour de plus amples informations concernant la gestion des stocks, Jean Martin Rakotozafy, sénateur et gérant de station-service note : “les compagnies pétrolières ainsi que les gestionnaires des stations-services se sont mobilisés pour garantir la satisfaction des demandes en vue du passage du Saint Père”. Jean Martin Rakotozafy de continuer “des mesures d’accompagnement ont été prises pour renforcer le ravitaillement auprès des stations-services. Pour ne citer que notre cas, nous avons anticipé en assurant les ravitaillements, aussi bien pour la venue des pèlerins que pour leur départ. Nous avons déjà effectué les commandes pour samedi en passant”.

752 000 Personnes sont également attendues dans la capitale malgache du 4 au 7 septembre prochains. Des vagues de marrées humaines seront prévues pour les quelques jours à venir. De leur côté, les responsables annoncent que, des mesures ont été prises pour faire face aux changements apportés par la Visite du Saint Père. Entre autres, le déploiement de milliers d’éléments des forces de l’ordre et l’utilisation d’environ deux cent caméras de surveillances pour la sécurité ou encore l’organisation stricte des entrées et sorties des véhicules dans la capitale. Sans oublier, le renforcement des sensibilisations pour prévenir les dangers sur les routes nationales, l’on serait toutefois – en droit – de se demander si lesdites mesures pourraient vraiment assurer un passage sans souci des pèlerins – catholiques ou non – dans la capitale malgache. Ce qui est sûr c’est que la venue des 700 000 personnes à Antananarivo apportera un changement – du moins passager – sur le quotidien économique que social.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

CFM : Un responsable du CCPR à Ampefiloha

Le président du CFM Maka Alphonse a expliqué les procédures d’indemnisation.

Les membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy sont en session depuis lundi à leur siège à Ampefiloha.

Un Responsable du Centre for Civil and Political Rights (CCPR), une institution qui se charge de l’application des droits de l’Homme et dont le siège se trouve à Genève, Patrick Mutzenberg est dans nos murs. Des entretiens avec la partie malgache sur l’état d’avancement de la réconciliation à Madagascar figurent dans son agenda. Après ses rencontres avec le Premier ministre et la Société civile, Patrick Mutzenberg a été reçu vendredi dernier par le président du Conseil du Fampihavanana Malagasy, Maka Alphonse.

Rapport. Le CCPR a déjà reçu le rapport du Gouvernement malgache sur l’avancement du processus de la réconciliation nationale à Madagascar. Cette Institution qui se charge de la mise en application des Droits de l’Homme, envoie ce mandataire afin d’en savoir plus sur la situation actuelle dans le pays, autour de la réconciliation nationale menée par le CFM. Cette mission précède justement le nouveau rapport du Gouvernement malgache sur le processus de réconciliation nationale avec une éventuelle requête d’indemnisation des victimes des crises politiques. A noter que ce nouveau rapport est prévu pour le mois de novembre prochain, et servira de référence pour le CCPR sur l’avancement de la réconciliation à Madagascar.

Indemnisation. L’occasion a permis au Président du Conseil du Fampihavanana Malagasy d’expliquer les démarches déjà entreprises par cet organe constitutionnel autour des procédures d’indemnisation. Ainsi, le CFM a déposé au niveau du Ministère de la Justice deux avant-projets sur la Réparation et l’Indemnisation, ainsi que sur la Caisse Nationale de Réparation et d’Indemnisation (CNRI) et le Fonds National de Solidarité (FNS). L’entretien du président du CFM avec Patrick Mutzenberg a été également ,une occasion pour définir les activités au programme de cet organe constitutionnel sur les préventions des conflits dans certaines régions de Madagascar. La notion de Réconciliation historique sera également entamée par le CFM dans le cadre de son prochain plan d’activités.

Paix durable. Patrick Mutzenberg a encouragé la partie malgache, notamment le CFM, à aller de l’avant dans sa principale mission de réconciliation nationale. « Le processus de réconciliation nationale s’avère être nécessaire et inséparable du développement des pays comme Madagascar, afin de préserver la paix et surtout parvenir à la paix durable, afin de mettre fin à la crise cyclique qui mine le pays », a souligné l’émissaire du CCPR.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Propriété industrielle : L’OMAPI bientôt certifié ISO 9001 – 2015

L’accueil client est un des points forts de l’OMAPI

L’Office Malgache de la Propriété Industrielle (OMAPI) devient l’un des rares services publics à Madagascar à être certifié ISO 9001 – 2015. Plus qu’une question de procédures en effet, et l’OMAPI se verra remettre sa certification ISO 9001 version 2015.

Pour  parvenir à cette certification, l’OMAPI a bien évidemment fait l’objet d’un audit, réalisé par Afnor, un auditeur d’envergure internationale très connu dans le monde.  Un audit qui s’est fait en deux étapes et qui a été réalisé dans les règles de l’art.

Professionnalisme. Cet audit prouve, en tout cas,  le professionnalisme et le sérieux avec lesquels l’OMAPI assure sa mission de services publics dont  la mission, rappelons-le, est capitale pour le développement industriel du pays. Faut-il en effet rappeler que les principales missions de l’OMAPI consistent à délivrer des titres de propriété industrielle, à savoir : les brevets d’invention, les certificats d’enregistrement  de dessins et modèles industriels, les certificats d’enregistrement de marques nationales et internationales, les enregistrements des noms commerciaux. Pour assurer ses missions, l’OMAPI qui a réalisé ces dernières années de nombreux efforts de modernisation de son système de travail, met à la disposition  du public une documentation en matière de propriété industrielle et publie la Gazette de l’Office de Propriété Industrielle (GOPI). Enfin, l’Office réalise la promotion de l’activité inventive à Madagascar aux travers des sensibilisations, formations et de sa participation à des événements et salons régionaux.

Points forts. Des tâches de développement industriel en somme et qui nécessitent  une démarche qualité dans leur réalisation. C’est justement dans  cette perspective d’amélioration de la qualité des services que l’OMAPI a procédé à la mise en place de son Système de Management de Qualité (SMQ) certifié ISO 9001 version 2015. « Il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans une volonté de reconnaissance du professionnalisme de l’office et d’amélioration de la confiance des déposants et partenaires  nationaux internationaux », précise un responsable de l’OMAPI.  En tout cas, la démarche a permis de dégager un certain nombre de points forts dans le système de management de l’OMAPI. Un système adapté à la finalité de l’Office. Au niveau opérationnel par exemple, les processus sont maîtrisés en matière de délivrance de titres de propriété industrielle et la mise en œuvre d’une dynamique d’amélioration est constatée.  En somme, avec l’obtention de la version 2015 de l’ISO 9001, les normes du système de management de l’OMAPI sont actualisées. Grâce à ces normes, l’OMAPI est à même de répondre aux sept grands principes du bon management : l’orientation client, le leadership, l’implication du personnel, l’approche processus, l’amélioration, la prise de décision fondée sur des preuves, le management des relations avec  les parties intéressées.

Relève assurée. L’une des raisons qui ont incité l’équipe actuelle de  l’OMAPI à entamer  cette démarche qualité est de raffermir la structure de l’Office et d’assurer sa viabilité.  Ce responsable de l’OMAPI d’ajouter : « Nos objectifs sont notamment d’uniformiser et de maîtriser   les procédures, et d’assurer ainsi la continuité des services en toute circonstance, notamment par l’établissement des différentes informations documentées qui transcrivent le savoir-faire. Il s’agira également d’améliorer l’efficacité et l’efficience des procédures au sein de l’OMAPI, et d’être à l’écoute des parties prenantes de  la propriété industrielle, de connaître leurs besoins et d’assurer ainsi une amélioration continue des prestations ». Bref, cette certification rendra l’OMAPI encore plus efficace et plus crédible. Et dans cette démarche l’OMAPI a fortement impliqué l’ensemble de son personnel. Plus particulièrement les cadres qui ont réalisé un travail remarquable pour la modernisation de l’OMAPI. Et comme la promotion interne est aussi un principe de management qui a fait ses preuves  dans la gestion aussi bien  des  organismes publics que privés, la relève est assurée en ce qui concerne l’OMAPI.

R.Edmond.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra AnosyMila ezaka be amin’ny fambolen-kazo

Noraketina tanatin’ny boky mihitsy ny antontan-kevitra rehetra voaray izay avadika fandaharan’asa amin’ny fambolen-kazo ho an’ny faritra Anosy.

 Maro ireo olon-tsotra sy fikambanana ary mpandraharaha nandray anjara tamin’ny fivoriana izay nanaiky ny fanapahan-kevitra amin’io faritra io. Ambioka 2 taonina no efa voaangona ho an’ny faritra hanatanterahana ny tanjona famerenana ny ala fongotra. Taorian’ny atrikasa lehibe tao tolagnaro izay nanomboka tamin’ity volana ity mahakasika ny fambolena ireo hazo dia nodinihina ihany koa ny fepetra tsara apetraka mba handraisan’ny rehetra anjara amin’ny fambolena ala. Anisan’izany ny famerenana indray ny karatra maitso amin’ny fambolen-kazo izay mitaky ny hambolen’ireo feno 18 taona no ho miakatra hazo. Izany no vahaolana aroson’ny avy ao amin’ny talem-paritry ny tontolo iaianana sy ny fampandrosoana maharitra ao amin’ny faritra Anosy hanatrarana ny famerenana ny ala anatin’ny dimy taona. Taorian’ny atrikasa lehibe nikaonan’ny avy amin’ny faritra telo dia Anosy, Atsimo Atsinannaa sy androy tao Tolagnaro dia hiroso amin’ny fanatanterahana avy hatrany ny paikadim-paritra ny ao Anosy, araka ny tatitr’ireo tompon’andraikitra

Tsirinasolo

.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra AnosyMila ezaka be amin’ny fambolen-kazo

Noraketina tanatin’ny boky mihitsy ny antontan-kevitra rehetra voaray izay avadika fandaharan’asa amin’ny fambolen-kazo ho an’ny faritra Anosy.

 Maro ireo olon-tsotra sy fikambanana ary mpandraharaha nandray anjara tamin’ny fivoriana izay nanaiky ny fanapahan-kevitra amin’io faritra io. Ambioka 2 taonina no efa voaangona ho an’ny faritra hanatanterahana ny tanjona famerenana ny ala fongotra. Taorian’ny atrikasa lehibe tao tolagnaro izay nanomboka tamin’ity volana ity mahakasika ny fambolena ireo hazo dia nodinihina ihany koa ny fepetra tsara apetraka mba handraisan’ny rehetra anjara amin’ny fambolena ala. Anisan’izany ny famerenana indray ny karatra maitso amin’ny fambolen-kazo izay mitaky ny hambolen’ireo feno 18 taona no ho miakatra hazo. Izany no vahaolana aroson’ny avy ao amin’ny talem-paritry ny tontolo iaianana sy ny fampandrosoana maharitra ao amin’ny faritra Anosy hanatrarana ny famerenana ny ala anatin’ny dimy taona. Taorian’ny atrikasa lehibe nikaonan’ny avy amin’ny faritra telo dia Anosy, Atsimo Atsinannaa sy androy tao Tolagnaro dia hiroso amin’ny fanatanterahana avy hatrany ny paikadim-paritra ny ao Anosy, araka ny tatitr’ireo tompon’andraikitra

Tsirinasolo

.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitadiavan’asaTakian’ny orinasa maro ny fahaizana teny Anglisy

Tsy azo ihodivirana intsony ny tokony hifehezana ny teny Anglisy eto Madagasikara. Amin’izao fotoana izao mantsy dia saika mitaky ny fahaizana io teny vahiny io avokoa ireo orinasa maro.

Manana tombony hatrany ireo ankizy mahafehy ny teny Anglisy indrindra rehefa hiditra amin’ny tontolon’ny asa hoy ny Tale Jeneralin’ny sekoly English Teaching Program, Vonimalala Razanadrakoto nandritra ny famoahana sy ny fanolorana filazam-pahaizana ireo mpianatra miisa 189 tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina omaly. Mahafehy tanteraka ny fitenenana, famakiana, fihainoana ary fanoratana ny teny Anglisy ireto mpianatra ireto. Nilaza ihany koa ny Tale fa hanao ny ezaka rehetra hahazoana ny fanekena ny fari-pahaizana amin’ity sekoly ity manerana ny firenena ivelany rehetra (accréditation). Ankoatr’izany moa dia misy ihany koa ny fanampiana ataon’ny sekoly amin’ireo ankizy tena mahay nefa tsy manana fahefana handoa saram-pianarana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaMiainga amin’ny fampananana asa ny tanora

Tsy mahagaga raha mahantra ny firenena satria maro loatra ny tanora tsy an’asa. Raha ny eny amin’ny faritra Anosizato manokana, maro be ireo tanora tsy an’asa, hoy ny mpandraharaha sady filohan’ny fikambanana mpanao asa soa FFAM (Force Féminine d’Aide Mutuelle),

 

 Ramatoa Rasolofonoroniaina Julia Mickaëlle na i MISHAH. Misy amin’ireo tanora ireo koa aza no mangetaheta ny hianatra saingy tsy afa-manoatra noho ny fahasahiranana. Hisy ny fampiofanana ireo tanora miampy fampianarana teny vahiny maimaimpoana izay karakarain’ny FFAM. Tanjona ihany koa ny tsy hironan’ny tanora any amin’ny zava-mahadomelina satria lazaina mandrakariva fa izy ireo no hoavin’ny firenena. Ankoatra izay, efa miara-miasa amina orinasa maromaro ny fikambanana amin’ny fanomezana asa mivantana ireo tanora ireo. Nampahafantarina izany tetsy amin’ny toerana Sam Run Anosizato izay nihaonan’ny mpikambana FFAM mivantana  amin’ireo vehivavy sahirana sy ireo tanora maro be mangetaheta te hiasa sy hianatra. Tsiahivina fa efa misy 400 isa ny mpikambana ao amin’ity fikambanana mpanao asa soa ity ary manosika sy manampy ireo vehivavy marefo sy ny tanora no tena antom-pisiany    

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisondrotan’ny PPNHanao fitsirihana ifotony ny fanjakana

Hentitra ny filoham-pirenena omaly alarobia 4 septambra nandritra ny filankevitry ny minisitra ka nanamafy ny tsy maintsy hahatanterahan'ireo minisitra tsirairay ny tetikasany ka nanomezany

 

toromarika ny tokony hanafainganana ireo pitsopitsony amin'ny dingana ara-panjakana arahina ao anatin’ny tsenan'asam-panjakana. Notsindriany manokana ny tsy maintsy handraisana fepetra mikasika ny fanararaotana ny fampiakaram-bidy ny entana ilaina andavanandro eny an-tsena (PPN) . Mila tsirihina ireo mpanafatra entana ka arahi-maso ny tahirin'entana ary angataham-panazavana izy ireo ny antony fiakaram-bidy nefa tsy miditra amin'ny maintso ahitra akory  isika amin’izao fotoana. Tena mampitaraina ny isan-tokantrano tokoa ity sondrobidin’ny menaka sy siramamy, sira, labozia, savony, arina fandrehitra… ity tato anatin’ny 3 herinandro izao. Hatrany am-potony mihitsy no niakatra ny vidiny, hoy ireo mpaninjara. Inona no tena antony ? Io izany no hotsirihana sy arahi-maso akaiky manomboka izao. Tsy mazava aminay intsony ny zava-misy, hoy ny olona nanontaniana satria ny vidin-tsolika nidina fa ny vidin’entana niakatra. Efa ao anatin’ny fiomanana amin’ny fampidirana mpianatra anefa ireo ray aman-dreny. Nisy mihitsy aza no efa mianatra. Mampitombo ny fahasahiranan’ny isan-tokantrano io fiakaran’ny vidin’ny PPN io. Ho hita eo indray izay ho tohiny sy ny fahasahian’ny fanjakana manasazy satria efa fantapantatra ihany ireo mpanambola mpanafatra PPN eto. Ho sahy hanasazy ireo mpanararaotra tokoa ve ny fanjakana ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidra atsy Afrika AtsimoTafiakatra 200 ireo voasambotra

Mitohy ny gidragidra atsy Afrika Atsimo noho ny hetsika fankahalana ireo teratany vahiny.

Nanomboka ny alahady lasa teo ny fandrobana sy ny fandorana maro samihafa taorian’ny fahafatesana olona miisa telo tao anatin’ny fahamaizana tsy misy fanazavana mazava. Anisan’ny kendrena manokana ny Nizerianina. Ambany loatra ny karama amin’ireo orinasa vahiny, kanefa ny vahoaka Afrikanina Tatsimo noana. Efa roa taona izay no niadian-kevitra tamin’ny mpitondra sy ny mpampiasa, saingy tsy nisy vahaolana, hoy ny mpitarika sendika sasany. Maro amin’ireo mpitarika sendika any an-toerana anefa no mihataka amin’io hetsika io ary manameloka ny herisetra. Tafiakatra 5 ny maty, ary 200 any ho any ny voasambotra nanomboka ny alahady lasa teo. Niely ny vaovao fa namaly bontana ny Nizerianina ka raikitra ihany koa ny fandorana orinasa Afrikanina Tatsimo. Tsy marina anefa izany fa fiaramanidina efa may tamin’ny oktobra 2018 iny nahely iny, hoy kosa ny fandisoana nivoaka. Na izany aza dia manahirana ny zava-miseho amin’i Afrika Atsimo firenen’i Nelson Mandela, izay Raiben’ny fampihavanana sy ny fiombonana. Tsy tao ihany fa teo amin’ny tantaran’izao tontolo izao. Mandeha ny fikaroham-bahaolana ary manomboka milamindamin-dratsy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Papa FransoaIreo teboka lehibe hivoitra mandritra ny fitsidihany

Sambany hatramin'ny taona 2105 no hiverina aty Afrika ny Papa Fransoa. Manomboka amin'ny 4 -10 septambra 2019 ny fitsidihana hataony dia i Mozambika, Madagasikara ary Maorisy.

 

 

Hanantitrantitra ny momba ny fahantrana sy ny ady amin'ny kolikoly izy ary hiantso filaminana sy zotom-pinoana.  Mandritra ny fitsidihana faha-31 ivelan`i Italia dia i Mozambika (lah. faha-07) sy Madagasikara (lah. faha-05), anisan`ny mahantra indrindra maneran-tany no nofidiany. Ny antsasaky ny Mozambikanina dia miaina ao anaty fahantrana tanteraka (latsaky ny 1,90 dolara isan’andro). Tahaka izay koa ny ¾ ny Malagasy. I Maorisy kosa no an-dalam-pandrosoana raha 10%-n`ny mponina ao aminy no miaina anaty fahantrana. Hiompana amin`ny teboka miisa telo ny tena vontoatin`ny diany dia ny fahantrana, kolikoly ary ny sotasotam-piarahamonina. Ho an’ny ao Maorisy, ohatra, dia noho ny fialan`ny filoham-pirenena teo aloha tamin’ny taona 2018, noho ny raharaha kolikoly. Miantso ho amin’ny fahamendrehan`ny rehetra koa ny fitsidihana. Hisy, noho izany, ny fitsidihana ireo akany ho an`ireo olona sahirana toy ny ao Zimpeto-Maputo sy Akamasoa- Andralanitra Antananarivo.

 

Fifanarahana ara-pilaminana manan-tantara

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tafika ana habakabakaTena ilaina amin’ny fametrahana fandriampahalemana

Nanatanteraka fitsirihana teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato sy teny amin’ny kianja « Soamandrakizay » ny praiminisitra ny harivan`ny 03 septambra 2019 ary niaraka tamin’izany dia nisy ny lanonana namoahana mpanamory angidimby tamin’ny fomba ofisialy, notanterahina tao amin’ny foiben’ny Tafika ana habakabaka Malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izyEfa safidy politika ka mila tanterahina

Endrika iray hahazoana manatanteraka ny fanamby amin`ny fametrahana ny fitsinjaram-pahefana tena izy ny fiaraha-miasa amin`ny vondrombahoakam-paritra vahiny.

 Efa maro ireo atrikasa momba ny fitsinjaram-pahefana natrehin`i Madagasikara, toy ny tamin`ny volana  martsa sy oktobra 2017, niarahana tamin`ny governemanta frantsay. Tsy misy anefa ny vokatra azo tsapain-tanana. Andrasana fatratra ny fametrahana governoram-paritra izay andraikitra mivantan’ny tetikasam-pandrosoana hotanterahina isam-paritra. Ny fahafahan`ny faritra 22 misitraka ny fampandrosoana mendrika no tena fampihavanam-pirenena marina mba ho tanteraka amin`izay ilay fitsinjaram-pahefana tena izy. Ny fitsinjaram-pahefana tena izy eto Madagasikara dia atao amin`ny sehatra maro. Betsaka ny faritra sy ny kaominina efa zatra miara-miasa amin`ny vondrombahoakam-paritra vahiny izay misandrahaka amin`ny sehatra maro toy ny rano madio fisotro, fambolena, lalankely… Ilaina koa ny fitsinjaram-pahefana eo amin`ny tetibola saingy tsy amin`izany ihany. Misy koa ny ara-toekarana toy ny fanorenana lalana, tohadrano, fahasalamana, fanabeazana… Efa tafiditra ao anatin`ny fitsinjaram-pahefana eo anivon`ny faritra sy ny kaominina avokoa ireny rehetra ireny. Efa safidy politikan`ny fitondrana Malagasy ny firosohana amin`ny rafitra fitsinjaram-pahefana eto Madagasikara. Efa nisy hatramin`ny Repoblika I izany tena novoizina tamin`ny Repoblika II ary amin`izao fotoana izao, ezahina ny hanatanterahana azy amin`ny endriny rehetra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tovonen -Mpanao RallyeKandida ben’ny tanàna

Toy ny nataony nialoha ny fanadinana CEPE farany teo tao amin’ny EPP Tanjombato ihany dia nitondra ody ambavafo sy fitaovam-pianarana hiatrehan’ireo mpiadina BEPC 350 isa ao amin’ny CEG Tanjombato indray ilay kalazalahy eo amin’ny fanamoriana fiarakodia,

 Tovohery Andriamihaja Rakotojohary na i Tovonen, omaly. Anton’izao, hoy izy, dia ny fahatsapana amin’ny maha zanak’i Tanjombato ny tena fa amin’ny alalan’ny fanabeazana ihany no ahafahana mametraka rafitra matotra amin’ny fampandrosoana. Tsy mila tonga eo amin’ny fitondrana vao mahatsapa an’izany. Ny fanabeazana ara-tsaina sy vatana ary fanahy, hoy izy, dia miainga amin’ireo zaza ireo. Antony ilofosana amin’ilay fampiroboroboana ny resaka fanabeazana io ary ny tohiny moa, hoy izy, dia ezahana ny hanampiana efitrano sekoly misy tranomboky manara-penitra eto. Tsy maintsy miara-miainga ny mpitondra, ny raiamandreny, ny rafitra ifotony toy ny kaominina sy ny Sisco, izany hoe ny rehetra, amin’ny famantarana sy fampahafantarana io maha zava-dehibe ny fanabeazana io raha tiana ny ipoiran’ny vahaolana eto amin’ny firenena. Nilaza moa i Tovonen fa anisan’ireo kandida ho ben’ny tanàna ao amin’ny kaominin’i Tanjombato ny tenany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mila maka lesona !

Handray vahiny manan-kaja i Madagasikara, izay voninahitra lehibe ho antsika ary antenaina fa hitondra aim-panahy ho an’ny vahoaka sy ny firenena, indrindra fa ny mpino katolika.

 

 Reherahan’ny firenena ny handray vahiny manan-kaja ary samy mitodika any amin’io ny sain’ny rehetra ankehitriny. Makotroka ny fiomanana, namboarina ny fotodrafitrasa, nodiovina ny tanàna,… Zary lasa sangisangy aza ny hoe tokony hijanona eto foana izy na mandray vahiny foana isika amin’izay madio sy milamina ny tanàna. Hay azo atao ihany ny manao zavatra tsara, ny manadio … Mila faranana amin’izay ilay politikan’ny haingo ambony tsikoko. Firifiry ny vahiny manan-kaja tonga teto izay reharehan’ny mpitondra ny fahatongavany teto, tahaka ny filoha Rwandais Paul Kagame. Toa tsy haintsika anefa hatreto ny tena maka lesona fa zary lasa fakana doka politika fotsiny no betsaka. Toa tsy haintsika ny misintona lesona amin’ny nataon’ireny olona manana ny maha izy azy eo amin’ny tantaran’izao tontolo izao ireny. Asa na mba hiova ihany ny politikan’ny fampanantenana efa ho lava sy kisehoseho hakana doka na mba hivadika asa azo tsapain-tanana sy hisy fiantraikany amin’ny rehetra !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalo ho kandida ben’ny tanànaMbola miandry ny fanapahan-kevitra…

Ho avy ny fanapahan-kevitra, rehefa tonga ny fotoana mahamety azy. Tsy maintsy angatahina amin’Andriamanitra izany fa ny zava-dehibe amiko aloha izao dia ny fandraisana ny Papa, hoy i Marc Ravalomanana raha nanontanian’ny mpanao gazety momba ny mety ho firotsahany ho ben’ny tanànan’Antananarivo omaly.

 

 Manoloana ny raharaha nafampana momba ny fanenjehana mpanao gazety, izay handalo fitsarana ny 16 septambra ho avy izao, dia efa mazava ny tenin’ny filohan’ny holafitry ny mpanao gazety, hoy izy. Tokony ho fantatry ny vahoaka Malagasy ary fantatry ny firenen-drehetra maneran-tany fa ny mpanao gazety no mampita ny zavatra misy. Amin’ny maha olombelona azy anefa, tsy voatery ho marina na mety daholo ny ataony. Raha misy ny tsy mety dia hainy ny manao “démenti” ny tsy nety nataony. Izao tsy nahita hoe misy zavatra tsy mety satria nilaza ny marina izy. Na inona na inona ary na iza na iza dia tokony hahatsapa tsara fa izany renivohitr’i Madagasikara izany manana ny maha izy azy, ka ny ben’ny tanàna no tompon’andraikitra voalohany amin’ny fanatsarana, fanamboarana, famoronana, fandaminana. Noho izany mila miasa miaraka isika, mila mahafantatra ny zavatra niseho ary tsy maintsy lazaina ny marina. Rehefa milaza ny marina ianareo dia sarotra ny miady amin’izany, hoy izy mantsy ny mpanao gazety. Ny lazain’ny lalàmpanorenana dia izay mahazo vato be indrindra aorian’ny fitondrana amin’ny fifidianana andraisan’ny rehetra anjara no lehiben’ny mpanohitra. Tsotra kely izany, na iza na iza milaza fa tsy izy aho, rehefa mpanohitra aho dia mpanohitra satria izaho sy ny TIM no nahazo vato be indrindra tamin’ny fifidianana filoha sy ny fifidianana solombavambahoaka, hoy i Marc Ravalomanana manoloana ny adihevitra hisakanana azy tsy ho lehiben’ny mpanohitra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andriantsizehena Benja UrbainLasa filoha vonjimaikan’ny RPSD Vaovao

Voatendry filoha vonjimaika hitarika ny antoko RPSD Vaovao, Atoa Benja Urbain Andriantsizehena fa aorian’ny kongresy izay ataon’ny antoko no hametraka ny birao maharitra izy ireo.

 Araka ny fanazavana voaray, aorian’ny fifidianana ben’ny tanàna no hanao io kongresy io,. Voalaza fa efa zokiny sady efa nahazo taona ny filoha mpitarika Atoa Marson Evariste ka nijanona. Araka ny fanazavan’ny filoha vonjimaika, hanana kandida manerana ny nosy ny antoko, amin’ny fifidianana ben’ny tanàna. Manana olona izy fa ny enti-manana no manify. Ny eto Antananarivo Renivohitra ihany no tsy manolotra kandida izy ireo, hoy ny fanazavana azo. Ao anatin’ny kongresy izay ataon’ny antoko io, no hanamboarana ny rafitra rehetra mikasika ny ho avin’ny antoko. Marihina fa mandeha irery ary tsy miaraka amin’ny antoko hafa ny Rpsd Vaovao amin’io fifidianana ben’ny tanàna io, hoy hatrany ny fanazavana voaray.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaMiantso fifamelana sy fiombonana

Endrika iray ao anatin’ny firenena Malagasy ny kaominina Antananarivo Renivohitra izay mampiseho fa mendrika sy sahaza azy ny fandraisana an’ny Papa, ka tsy ho mena-mitahy amin’ny firenen-kafa isika, hoy ny mpanolotsaina manokan’ny ben’ny tanànan’Antananarivo Atoa Marc Ravalomanana.

 

 Asehoy fa soa iombonan’ny Malagasy rehetra i Antananarivo, hoy izy nanome toromarika ireo mpiasan’ny kaominina omaly.  Efa samy nanao izay anjarany sy izay vitany daholo na ny mpitondra fanjakana na ny kaominina amin'ny fiomanana amin'ny fandraisana ny Papa, na koa ny mpitondra teo aloha nanasa azy ho avy eto Madagasikara, koa midika fiombonana izany ary iray ihany ny Malagasy na dia samy manana ny finoany aza. Nomarihiny fa misy ny fiaraha-miasan’ny kaominina sy ny fanjakana foibe amin’ny fandraisana ny Papa. Manentana ny mponin'Antananarivo izy amin'ny fahaizana mandray vahiny na ny Papa na ireo Malagasy avy any amin'ny faritra, ka hifanome tanana amin’ny fampiantranoana. Mila miray hina tsara, mahay mifamindra fo sy mifamela heloka, indrindra manao ny asa ao anatin’ny fanetren-tena fa tsy mizahozaho. Samy nomen’Andriamanitra fanomezam-pahasoavana avokoa isika rehetra, hoy i Marc Ravalomanana. Anisan’ny renivohitra mahantra indrindra eto ambonin’ny tany Antananarivo. Tany Bruxelle aho dia nanontany ny tompon’andraikitra voalohany hoe: inona no mahatonga izany fa tao anatin’ny herintaona monja dia tena hita ho nitotongana ny fari-piainan’ny Malagasy ? Rehefa tena nijery sy nandinika aho, dia ny tsy fisian’ny firaisankina, lasa tia fifanenjehana, hanjakan’ny fifankahalana,… Maniry ny rehetra hanao araka izay azo atao fa tena fahasoavana lehibe ary tena zava-dehibe satria manantena fiovana lehibe eto amin’ny firenena isika. Hisy ny hafatra hataon’ny Papa ho an’ny rehetra, ny mpitondra ihany koa. Izaho ihany koa dia handefa hafatra any aminy ary maniry mba tena hirotsaka amin’ity firenena ity ny tsodranon’Andriamanitra. Hanao izay azo atao isika mianakavy, koa samia manana tsirim-panantenana. Tsapako, tsapantsika fa tena sahirana ny vahoaka, kanefa na inona na inona zava-misy dia hain’Andriamanitra izay hahasoa antsika, koa manana finoana, aza matahotra fa minoa fotsiny ihany, hoy i Marc Ravalomanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiakaran’ny vidin’ny PPNAvy any am-potony no mahatonga izany

Olana avy any am-potony no mahatonga ny fiakaran’ny vidin’ny entana ilaina andavanandro na ny PPN amin’ny ankapobeny, hoy ireo mpambongady nanaovana ny fanadihadiana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifohana sigara anaty fiaraNidongy ilay mpamily taksibe notenenina

Ny mpamily nifoka sigara notenenina indray no tezitra. Io no fototry ny olana ka nampisahotaka ireo mpandeha teo Analakely, afak’omaly tolakandro.

 

 

 Vehivavy iray no nilaza fa tsy zakany ny fofona sigara ka nikitika azy io. Nisafoaka ilay mpamily ary io fikitihina io no lazainy fa tsy tantiny. Nanampy ilay tovovavy sy ny namany lehilahy ireo mpandeha nilaza fa tsy natao ho an’ny mpanjifa ihany ny soratra ambony fa  ny mpamily ary ny mpanampy azy koa dia samy rarana ny fifohana sigara. Nidongy tsy nihetsika ilay mpitondra fiara raha tsy miala ireo mpivady. Samy niziriziry teo. Kinanjo niainga ihany afaka 15 minitra saingy tamim-pilongilongiana tanteraka. Rehefa miankindoha amin’ny sigara toy izao, tsy mahatsindry ny vatana, indrindra ny saina. Tsy vao izao akory no nahitana mpamily mifoka eny am-pandehanana, avoaka ny tanana an-kavia mitazona sigara sy ny loha rehefa hisintona kanefa ny setroka miditra amin’ny varavarankely. Rehefa hampakatra saran-dalana ihany matetika ny tompon’ny taksibe sy ny mpamily ary ny resevera no manaja ny mpandeha sy ny bokin’andraikitra. Fiteny mahazatra koa moa ny hoe : “Rehefa eny an-dalana mifoka sigara”

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AlasoraMiandrandra vahaolana maharitra amin’ny lalankely noravana ireo mponina

Mbola mitohy ny disadisa eo amin’ny fokonolona sy ny tompon-tany iray eo amin’ny fokontany Ankazobe sy Ambohipo Atsimo. Ireo mponina hihazo an’Ankazobe, kaominina Alasora no velon-taraina fa ny toerana ahitana ilay lalankely kosa dia eo Ambohipo Atsimo.

 

Nisy nandrava io lalana io ka voatery mihodina lavitra ireo mpampiasa . Efa an-taonany maro anefa no nodiavina ilay fotodrafitrasa. Nohavaozin’ny  “Sekalina” ka vita tamin’ny vato sy simenitra ary lasa “lalan’ny Sekalina” raha ny filazan’ireo mponina eny an-toerana. Indray zoma, tonga dia noravan’ny tompon’ny tany eo anilany ka tamin’izay no niatomboka ny korontana. Nilaza anefa ny tompon’andraikitra tamin’ireo fokontany roa tonta fa samy nilaza fa tsy nisy nanome alalana. Ny hany herin’ireo mpiandraikitra eo anivon’ny fokontany Ambohipo Atsimo aloha dia ny nanajanona ny asa. Tsy teo an-toerana koa ilay tompon’ny fanorenana fa mpiasa no teo ka tsy naha tapa-kevitra ireto farany.

Raharaham-pihavanana

Miandry ny raharaham-pihavanana ireo mpampiasa ny lalana, indrindra ireo mponinan’Ankazobe izay eo no fandalovana raha ho any Ankadindratombo. Raha tsy voalamina eo amin’ny manampahefana eo an-toerana dia hiakatra hatramin’ny raharaham-pitsarana mihitsy ity olan’ny “servitude de passage” ity. Tamin’ny fotoana nandalovan’ny mpanao gazety teny an-toerana, tsy tratra teo ilay tompon-toerana mikarakara fanorenana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

PARKING SoamandrakizayAnjaran’ny polisy ny miandraikitra ny 33ha

Iaraha-misalahy amin’ireo eo anivon’ny tafika Malagasy sy ny zandarimariam-pirenena ary ny polisim-pirenena ny fiantohana ny fandriampahalemana mandritra ny fivahinianan’ny Papa.

Efa samy voatsinjara ny andraikitry ny tsirairay. Anisan’ny andraikitra sahanin’ny polisy manokana ny fandaminana ny fiara izay hipetraka eny amin’ny Parking Soamandrakizay mirefy 33 ha. Nanatanteraka fanazarana faobe ny avy eo anivon’ny polisim-pirenena ny talata 3 septambra teo. Polisy an’arivony no nandray anjara tamin’izany nahitana ireo avy eo amin’ny “Compagnie urbaine d’intervention”, avy eo anivon’ny kaomisaria foibe, ireo vondrona manokana na ny “Unités specialisées de la Police nationale” ary ny hery vonjy taitra na ny “Force d’intervention de la Police nationale”. Araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena, afaka mandry ivohon’ny vato ireo mpivavaka sy ny mponin’ny renivohitra ao anatin’ireo 5 andro ireo. Mavitrika avokoa ireo mpitandro filaminana amin’izao fitsidihan’ny avy any Vatican izao ka miandrandra ny fitohizan’izany ny olom-pirenena rehetra.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AlasoraMiandrandra vahaolana maharitra amin’ny lalankely noravana ireo mponina

Mbola mitohy ny disadisa eo amin’ny fokonolona sy ny tompon-tany iray eo amin’ny fokontany Ankazobe sy Ambohipo Atsimo. Ireo mponina hihazo an’Ankazobe, kaominina Alasora no velon-taraina fa ny toerana ahitana ilay lalankely kosa dia eo Ambohipo Atsimo.

 

Nisy nandrava io lalana io ka voatery mihodina lavitra ireo mpampiasa . Efa an-taonany maro anefa no nodiavina ilay fotodrafitrasa. Nohavaozin’ny  “Sekalina” ka vita tamin’ny vato sy simenitra ary lasa “lalan’ny Sekalina” raha ny filazan’ireo mponina eny an-toerana. Indray zoma, tonga dia noravan’ny tompon’ny tany eo anilany ka tamin’izay no niatomboka ny korontana. Nilaza anefa ny tompon’andraikitra tamin’ireo fokontany roa tonta fa samy nilaza fa tsy nisy nanome alalana. Ny hany herin’ireo mpiandraikitra eo anivon’ny fokontany Ambohipo Atsimo aloha dia ny nanajanona ny asa. Tsy teo an-toerana koa ilay tompon’ny fanorenana fa mpiasa no teo ka tsy naha tapa-kevitra ireto farany.

Raharaham-pihavanana

Miandry ny raharaham-pihavanana ireo mpampiasa ny lalana, indrindra ireo mponinan’Ankazobe izay eo no fandalovana raha ho any Ankadindratombo. Raha tsy voalamina eo amin’ny manampahefana eo an-toerana dia hiakatra hatramin’ny raharaham-pitsarana mihitsy ity olan’ny “servitude de passage” ity. Tamin’ny fotoana nandalovan’ny mpanao gazety teny an-toerana, tsy tratra teo ilay tompon-toerana mikarakara fanorenana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra AnosyMila ezaka be amin’ny fambolen-kazo

Noraketina tanatin’ny boky mihitsy ny antontan-kevitra rehetra voaray izay avadika fandaharan’asa amin’ny fambolen-kazo ho an’ny faritra Anosy.

 

Maro ireo olon-tsotra sy fikambanana ary mpandraharaha nandray anjara tamin’ny fivoriana izay nanaiky ny fanapahan-kevitra amin’io faritra io. Ambioka 2 taonina no efa voaangona ho an’ny faritra hanatanterahana ny tanjona famerenana ny ala fongotra. Taorian’ny atrikasa lehibe tao tolagnaro izay nanomboka tamin’ity volana ity mahakasika ny fambolena ireo hazo dia nodinihina ihany koa ny fepetra tsara apetraka mba handraisan’ny rehetra anjara amin’ny fambolena ala. Anisan’izany ny famerenana indray ny karatra maitso amin’ny fambolen-kazo izay mitaky ny hambolen’ireo feno 18 taona no ho miakatra hazo. Izany no vahaolana aroson’ny avy ao amin’ny talem-paritry ny tontolo iaianana sy ny fampandrosoana maharitra ao amin’ny faritra Anosy hanatrarana ny famerenana ny ala anatin’ny dimy taona. Taorian’ny atrikasa lehibe nikaonan’ny avy amin’ny faritra telo dia Anosy, Atsimo Atsinannaa sy androy tao Tolagnaro dia hiroso amin’ny fanatanterahana avy hatrany ny paikadim-paritra ny ao Anosy, araka ny tatitr’ireo tompon’andraikitra

Tsirinasolo

.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiantsonana fasan’ny KaranaMirongatra ny sinto-mahery

Mahazo vahana ny mpanendaka amin’ny faritra manodidina ny fiantsonan’ny taksibrosy miankandrefana sy ny lalam-pirenena faha-7. Maro ireo olona velon-taraina tamin’ny zoma vao maraina be teo.

Saika voafehin’ny manampahefana mantsy ireo toeram-piantsonana taksibrosy an-tsokosoko eny Anosy sy Akadimbahoaka ary Andoharanofotsy ka voatery mihazo ny Fasan’ny Karana ireo mpandeha. Mifanaretsaka ireto farany amin’izao vanim-potoanan’ny fialantsasatra sy ny fety aman-danonana izao, na vao amin’ny 3 ora maraina aza.Ny amin’ny alina indray mba afaka  miala taksibrosy eny amoron-dalana ireo mpandeha fa ny fakana izany maraina no hararaotin’ireo tsy mataho-tody. Mitombo isa toy ny mpamonjy taksibrosy koa ireo mpanendaka. Matetika eo amin’ny fialana taksibe mialoha ny hidirana an’ny Fasan’ny Karana avy aty Anosizato na Ankadimbahoaka no itobian’izy ireo izay mifanosona amin’ireo mpanera. Misy koa anefa ireo miandry ankodimirana amin’ny fidirana ny fiantsonana na any anelanelan’ny fiara mpitatitra any.

Zava-maranitra

Ny poketra sy ny finday no tena hazain’ireto tontakely ireto ka rehefa azony dia mitsoaka izy ireo na misy mandrahona sy manambana zava-maranitra mihitsy. Marihina fa tsy mbola nisy mpitandro filaminana teny amin’ny faritra tamin’ny fotoana nandalovan’ny mpanao gazetinay. Miandrandra ireo mpitandro filaminana ny mpandeha mba hijery akaiky ity toe-draharaha ity, indrindra amin’izao mahabe mpandeha izao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana fampivoarana tantsahaNanavotra mpamokatra 600 000

Fikambanana iray niorina tamin’ny taona 1998 ny « Fikambanana Fampivoarana ny Tantsaha » na ny FIFATA.

 

Teny am-piandohana dia tany amin’ny Faritra Vakinankaratra sy Amoron’i Mania ihany no niasany saingy ankehitriny kosa dia faritra 12 manerana ny Nosy no efa ahitana azy ireo. Tokantranona tantsaha mpamokatra  400 isa no notohanany teny am-piandohana ary efa mahatratra 6 hetsy  izany ankehitriny. Anisan’ny nanampiany ireo tantsaha ny fanomezana fiofanana sy ny torohevitra maro samihafa entina hanatsarana ny vokatra ary ny fampidirana ireo tantsaha amin’ny sehatry ny fandraharahana. Mankalaza ny faha-30 taona niorenany ny fikambanana. Ankoatra ny tolo-tanana izay efa nomeny ireo tantsaha dia hiroso amin’ny fitadiavana lalam-barotra maro samihafa indray izy ireo amin’ny 30 taona ho avy. Hetsika goavambe no entin’ny FIFATA hanamarihana izany manomboka ny alatsinainy 09 septambra ho avy izao, ao Antsirabe renivohitr’i Vakinankaratra. Ankoatra ireo atrikasa maro samihafa hifanakalozana hevitra amin’ireo tantsaha mpamokatra sy ireo matihanina dia hisy ihany koa ny diabe hotanterahin’izy ireo ny 12 septambra ho avy izao. Mpamokatra 700 isa avy amin’ny faritra 12 no ho avy hanome voninahitra sady hampitombo traikefa ihany koa.

Pati / J.Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao hitsin-dalana amin’ny seranam-piaramanidinaOlona fito no tsy maintsy nampidirina am-ponja

Voarara ny manao hitsin-dalana eo amin’ny faritra hipetrahana sy hiaingan’ny fiaramanidina ao Sambava.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny mikraobaEntanina hanasa tanana koa ireo mpitsabo mandray marary

Entanina hanasa tanana avokoa ireo mpitsabo eny anivon’ny tobim-pahasalamana amin’izao, aorian’ny fandraisany an-tanana marary iray na fandraisana fitaovana iray avy nampiasaina.

 

Ny hiarovana ireo mikraoba tsy hifindra amin’ny marary hafa no tanjona, hoy ny dokotera Ravaosendrasoa Hantanirina, lehiben’ny sampandraharaha momba ny fahadiovana eo anivon’ny hopitaly HJRA Ampefiloha. Tsy maintsy manasa tanana amin’ny savony izy ireny. Mety ihany koa ny manasa tanana amin’ny savony antiseptika…. Nomarihiny manokana moa ny ankizy hatrany no nentanina hanasa tanana amin’ny savony hatramin’izay  mba hampirindra ny fahasalamany.Ankehitriny dia miditra amin’ny olon-dehibe indray isika, indrindra fa ny mpitsabo noho ireo marary efa marefo ny hery fiarovana ao anatiny. Anisan’ny mandray anjara amin’ilay kongresy  voalohany “Infection Control Africa Network” tanterahina etsy amin’ny hotel Cartlon nanomboka, omaly alarobia 4 septambra ireo dokotera manampahaizana mivondrona ao anatin’ny SPIM eto amintsika. Tanjon’izy ireo ny hifanakalo  traikefa amin’ireo mpitsabo teratany vahiny mampiasa ny teny anglisy aty Afrika,  hoenti-miady amin’ny aretina.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidarohana beantitra tany BehenjyNy zanany sy ny taizany no nahavon-doza

Nampidirina am-ponja vonjimaika ireo roalahy nikasa hamono ireo mpivady efa antitra tao Behenjy, any amin’iny lalam-pirenena fahafito iny, raha araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena.

 

Raha tsiahivina, hita tao an-tranony efa maratra mafy Razanadrakoto  Harrison sy Razanajoary  Florine vadiny ny alin'ny alakamisy 26 aogositra lasa teo. Nentina notsaboina haingana any Antananarivo izy mivady ireo. Ramilison  izay noraisina toy ny zafikely sy Rasamimanana zanak'anabavin'ilay rangahibe ihany sady mpiara-monina eo an-tanàna no nahavanon-doza rehefa azoazon'ny zava-pisotro mahamamo avy tany amin'ny lanonana natrehiny izy ireo. Niaiky ny heloka vitany moa izy roalahy ireo. Na izany aza mbola atahorana ny fahasalaman'ilay Ramatoabe raha tonga nanatrika ny fitsarana kosa ilay rangahibe.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisotro Coca colaOlona 2 tapitrisa hotolorana loka daholo

Efa hatramin’ny taona 1953 no nampifaly ireo mpankafy azy ny zava-pisotro Coca cola, hoy ny tomponandraikitr’ity orinasa ity eto amintsika.

Ho fanomezana fahafaham-po sy fankasitrahana ireo mpisotro malagasy azy io ary dia hisy ny fifaninanana mety ahazoana loka goavana toy ny Smartphones sy Tablette, eny fitsangantsanganana mihitsy aza ho an’ireo mpanjifa miisa 2 tapitrisa voatsabo amin’ny alalan’ny kaody misoratra anaty tavoahangy 1 litatra sasany misarona mavo. Hisy ny fiaraha-miasan’izy ireo amin’ny orinasan-tserasera Telma ary haharitra 10 herinandro ny lalao. Isaky ny alatsinainy kosa ny fisarihana manomboka ny 9 septambra ka hatramin’ny 4 novambra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaMiainga amin’ny fampananana asa ny tanora

Tsy mahagaga raha mahantra ny firenena satria maro loatra ny tanora tsy an’asa. Raha ny eny amin’ny faritra Anosizato manokana, maro be ireo tanora tsy an’asa, hoy ny mpandraharaha sady filohan’ny fikambanana mpanao asa soa FFAM (Force Féminine d’Aide Mutuelle),

 Ramatoa Rasolofonoroniaina Julia Mickaëlle na i MISHAH. Misy amin’ireo tanora ireo koa aza no mangetaheta ny hianatra saingy tsy afa-manoatra noho ny fahasahiranana. Hisy ny fampiofanana ireo tanora miampy fampianarana teny vahiny maimaimpoana izay karakarain’ny FFAM. Tanjona ihany koa ny tsy hironan’ny tanora any amin’ny zava-mahadomelina satria lazaina mandrakariva fa izy ireo no hoavin’ny firenena. Ankoatra izay, efa miara-miasa amina orinasa maromaro ny fikambanana amin’ny fanomezana asa mivantana ireo tanora ireo. Nampahafantarina izany tetsy amin’ny toerana Sam Run Anosizato izay nihaonan’ny mpikambana FFAM mivantana  amin’ireo vehivavy sahirana sy ireo tanora maro be mangetaheta te hiasa sy hianatra. Tsiahivina fa efa misy 400 isa ny mpikambana ao amin’ity fikambanana mpanao asa soa ity ary manosika sy manampy ireo vehivavy marefo sy ny tanora no tena antom-pisiany    

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana ratsin’Antananarivo renivohitraHo vita tsara ao anatin’ny 10 volana

Ao anatin’ny folo volana, tsy hisy intsony ny lalana ratsy eto Antananarivo Renivohitra, hoy atoa Rahaingoson Harifidy, talen’n y serasera eo anivon’ny ministeran’ny fananjariana ny tany sy ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-90 taona nandresena ny sampyHomarihina eny Ambohimanarina ny 7-8-9 septambra

Feno 90 taona ny fandresena ny sampy teny Ambohimanarina tany amin’ny taona 1929, izay nisiana fahagagana lehibe samihafa, ka hisy ny fankalazana hotarihin’ny eo anivon’ny fiangonana FJKM Anosivavaka, Betafo Fanavaozana Ambohimanarina,

 

 Anosisoa Fitiavana ao anatin’ny Firaisana Vatotsara-Ambohimanarina, araka ny fanazavan’ireo mpitandrina omaly. Raha fintinina ny tantara, nisy ny ady nifanaovan’ny mpanompo sampy sy ny kristianina ny 7,8,9 septambra 1929. Hamangy ny vohitr’Ambohimanarina ny Evanjelisitra Baba Rajaofera no nisy ny fihantsiana nataon’ny mpisoron-tsampy Ramiaramanana namorona ny doany Andriambodilova. Nisy setroka tao am-piangonana, ary nisy zavatra boribory fotsifotsy teo amin’ny tilikambo sy ny fiangonana, izay voalaza fa mariky ny fanatrehan’Andriamanitra. Tany amin’ny doany kosa, dia lanin’ny fihitra ny omby saika hatao sorona ka tsy hita, feno moka nameno ny toerana ka rava maina ny fisoronan-tsampy. Resy ny sampy, ka nahatratra hatrany amin’ny 3 sarety sy 12 sobika ny ody natolotry ny olona hodorana. Nisy olona roa jamba dia Rainisoalahy sy iray hafa tsy fantatra anarana. Niverina niteny ratsy io tsy fantatra anarana io, ka niverina ho jamba. Mifanandrify amin’ny tantaran’i Madagasikara sy ny hetsi-panafahana teto io fa tsy ho an’Ambohimanarina ihany, hoy ny fanazavana. Hetsika goavana eny Ambohimanarina hanasana ny vahoaka tsy ankanavaka no hanamarihana izany ny 7-8-9 septambra ho avy izao, ka anisan’ny hampahafantarina ny tantara nodiavin’ny fiangonana, fanokanana ny tsangambato any amin’ny Toby Tambohomena any Mahitsy,…

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mihaingo ambony tsikoko

Dia ho sanatria ve mihaingo ambony tsikoko foana ?Mody milaza voky nefa farofy sy tena noana.Fihatsaram-belatsihy tsy misy fiafarany no efa mahazatraTakonana lava ny ratsy mba ampisehoana izay tsara

 

 

 

 

Ho avy ny Papa Ray masina hitsidika antsika

Mody atao mibaliaka ny masoandro na dia mangatsiaka

Ekena fa manan-kaja ny vahiny horaisina eto an-tanàna

Fa hitohy sa hijanona hatreo fotsiny ilay fanatsarana ?

 

Ary isika Malagasy ve mba mahay mikajy ny zava-bita ?

Satria iaraha-mahalala ireny fa mahasoa antsika

Enga anie ity fitsidihana masina izay ho avy 

Mba hitondra tsioka vao ho antsika mianakavy.

 

La Vérité0 partages

Match Amical-Bafana vs Barea - La FMF décline finalement l’invitation

La fédération sud-africaine de football a invité les Barea de Madagascar à disputer un match amical  Orlando Stadium, Lusaka,  Afrique du Sud, ce samedi 7 septembre prochain. Ce sont les Chipolopolos qui étaient prévus de disputer cette rencontre amicale contre les Bafana-Bafana mais les Zambiens ont désisté et décidaient d’annuler le match par mesure de sécurité. Vu les violences xénophobes en Afrique du Sud qui inquiètent le continent africain.

 

Honorée par cette considération, et trouvant l’opportunité intéressante pour préparer l’équipe nationale malagasy aux différentes échéances qui les attendent, la FMF a, dans un premier temps,  donné son accord  de principe pour l’organisation de la rencontre. Le staff technique a déjà même dévoilé une liste des joueurs qui disputeront ce match qui était composée des Barea Chan. Jusqu’à hier après-midi, la fédération sud-africaine de football a fait parvenir une lettre concernant son garant sur la sécurité de l’équipe nationale malagasy. Et l’entrée au stade sera gratuite.

Mais cependant, après avoir concerté  avec différentes institutions malagasy concernant la sécurité de la délégation et des ressortissants malagasy en Afrique Sud, qui ont déjà annoncé qu’ils ne sortiront pas pour voir le match, il a été judicieux pour la FMF de décliner l’invitation. L’équipe nationale poursuivra ainsi son regroupement à domicile. La situation s'est progressivement normalisée, mercredi, à Johannesburg, principale ville sud-africaine, sous haute surveillance policière après trois jours d'émeute. Mais pas encore propice vu la date prévue de cette rencontre.  Dans un communiqué, la FMF s’excusait auprès de la SAFA eu regard aux efforts qu’ils ont entamés pour l’organisation de la rencontre et aux supporteurs malagasy qui attendaient avec impatience ce match. Après la journée FIFA, chaque joueur rejoindra leur club respectif.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Souef Mohamed El- Amine, ministre comorien des Affaires étrangères - « Les Malagasy arrêtés sont ceux...

La récente expulsion d’une vingtaine de ressortissants malagasy aux Comores a occasionné la polémique, notamment avec les réactions et interprétations sur les réseaux sociaux. Souef Mohamed El- Amine, ministre comorien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé de la  diaspora, donne sa version des faits, à travers cette interview. 

La Vérité (*) : Des ressortissants malagasy seraient récemment expulsés des Comores. Quelles en sont  les causes ?

Ministre Souef Mohamed El- Amine (=) : En effet, les autorités comoriennes ont dû procéder à l’expulsion de certains ressortissants malagasy pour non-respect des procédures normales et autres conditions de voyage. Certains n’avaient pas de visa d’entrée dans le territoire comorien, d’autres étaient titulaires d’un visa valide, mais ne disposaient pas d’un billet retour. Il y a enfin une partie d’entre eux qui ont effectué le voyage avec de faux documents. Nous étions ainsi dans l’obligation de refouler ces personnes, après avoir informé les autorités malagasy. En outre, ces personnes n’ont démontré ni leurs moyens de subsistance, ni des attestations de prise en charge durant leur séjour aux Comores. Pour votre information, nous avons découvert près d’une dizaine de Malagasy entassés dans les cales d’un bateau, dans des conditions très difficiles, avec la complicité du commandant du navire. Nous avons procédé à l’arrestation de ce commandant. Et une enquête a aussitôt été ouverte.

(*) : Des confiscations de papiers et séquestration des vacanciers malagasy auraient eu lieu, selon les publications sur certains sites. Confirmez-vous ces faits ?

(=) : Je ne suis pas sûr que de tels actes aient eu lieu. Tout Malgache vivant aux Comores se sent chez lui et en sécurité. Les Malgaches arrêtés sont ceux qui n’ont pas rempli les conditions légales et réglementaires pour entrer sur le territoire comorien. En revanche, il y a le cas de 38 Malgaches qui ont été recrutés par une société comorienne, dont 27 ont exprimé le souhait de rompre leur contrat de travail.

Les autorités malgaches nous ont saisis officiellement en nous demandant de faciliter leur retour à Madagascar. Nous avons ainsi pris toutes les dispositions pour assurer leur rapatriement. Les 11 autres qui ont décidé de continuer leur contrat, ont fait une déclaration devant un huissier sur leurs bonnes conditions de vie et de travail.

(*) : Ce n’est pas la première fois que les Comores passent aux expulsions. Pouvez-vous nous en dire plus ?

(=) : Je n’ai pas souvenir des expulsions dont vous parlez. Si c’est le cas, c’est que ces personnes ont enfreint les lois en vigueur en matière d’entrée ou de séjour d’un étranger aux Comores. Les autorités comoriennes ne peuvent aucunement expulser un ressortissant étranger, de surcroit un Malgache, sans raison. L’Union des Comores et Madagascar ne sont pas seulement unies par la géographie, elles partagent aussi un long cheminement historique. Je voudrais souligner également que les deux Gouvernements travaillent étroitement pour démanteler les réseaux criminels, dans les deux pays, qui organisent ces voyages vers les Comores, dans la perspective de faciliter les destinations vers les pays du Golfe.

 (*) : Le ministère malagasy des Affaires étrangères a communiqué la tenue d’une enquête en cours. Avez-vous des informations ou résultats préliminaires à communiquer ?

(=) : Comme le ministère des Affaires étrangères de Madagascar, nous avons aussi ouvert une enquête aux Comores pour situer les responsabilités des uns et des autres. Les deux pays ont intérêt à raffermir leur coopération, notamment en matière d’échanges d’informations, pour juguler un phénomène dangereux qui risque de se développer dans cette région, en l’occurrence la traite des personnes. A ce stade, il est très tôt pour communiquer toute information relative à l’enquête en cours.

(*) : Des ressortissants comoriens sont pris de panique suite aux informations sur ce refoulement véhiculées sur les réseaux sociaux. Votre message face à cette situation ?

(=) : Nous appelons les ressortissants comoriens résidant à Madagascar à ne pas céder à la panique. Des sites peu crédibles s’amusent à véhiculer des informations qui ne correspondent aucunement à la réalité des faits. Les relations entre l’Union des Comores et Madagascar sont anciennes et assez fortes pour résister aux rumeurs malveillantes de ces pécheurs en eaux troubles. Nous invitons en même temps nos ressortissants à Madagascar à respecter scrupuleusement les lois en vigueur dans leur pays d’accueil et à œuvrer dans le sens du renforcement des liens séculaires d’amitié et de fraternité existant entre les deux pays.

(*) : Quelles seront les autres mesures à adopter, dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale entre Madagascar et les Comores ?

(=) : Plusieurs rencontres ont eu lieu au plus haut niveau entre les Comores et Madagascar, aussi bien entre les deux Chefs d’Etat, Sem Azali Assoumani, et Sem Andry Rajoelina, en marge des forums internationaux, qu’entre les deux ministres des Affaires étrangères, Sem Souef Mohamed El-Amine, et Sem Naina Andriantsitohaina. Les deux parties sont convenues de porter la coopération bilatérale à un niveau stratégique. En octobre prochain se tiendra à Moroni la commission mixte Comores-Madagascar qui abordera l’ensemble de ces questions dans l’objectif de renforcer davantage l’axe Moroni-Tana.

(*) : Pourriez-vous avancer l’effectif des ressortissants malagasy aux Comores. Et leurs secteurs d’activités ?

(=) : C’est une question difficile, nous espérons que les recensements programmés dans les deux pays permettront de nous éclairer sur cette question. La communauté comorienne vit à Madagascar depuis plusieurs décennies à l’époque coloniale où les Comores étaient une province rattachée à Madagascar. Certes, il ya beaucoup de métisses comoriens malgaches, et les natifs de Madagascar connus sous le nom de Zanatany. Il ya des personnes qui sont arrivées  bien avant.  Beaucoup d’entre nous ignorent que Ramanetaka parti  en exil  aux Comores avec 100 Hovas durant les conflits royaux à Madagascar  était devenu  le sultan de Mohéli  sous le nom du sultan Abderrahmane. Andrianantsoly Roi Sakalava a cédé l’île de Mayotte à la France en 1841,  et la France a étendu sa colonisation sur les trois autres îles des Comores.

(*) : Qu’en est-il des ressortissants Comoriens à Madagascar ?

(=) : Beaucoup d’enseignants aux Comores longtemps étaient des Malgaches, certains ont choisi d’en faire leur deuxième patrie en épousant des Comoriennes, on les retrouve dans la santé et plusieurs secteurs de l’économie, les comptables malgaches sont appréciés par les entreprises comoriennes. Actuellement, on trouve certains dans l’hôtellerie et la restauration, la construction des maisons. Je pense que le futur Consulat malgache aux Comores aura comme première mission de faciliter leur recensement car ici le pays étant petit c’est plus facile que compter les Comoriens éparpillés dans la Grande île sœur.

Propos recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Parcours du combattant !

Dur, dur de circuler à Tanà. Des bouchons partout font hurler les muets (mampiteny ny moana). Les  travaux préparatifs sinon la « grande toilette » en vue de la réception du souverain Pontife coïncident  avec les  travaux de réparation déjà en cours initiés par le ministère  de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics (MATHTP) et financés conjointement par la Banque européenne d’investissement (BEI)  et l’Etat malagasy.

 

Les routes nationales 1, 2, 3, 4 et 7 d’une longueur totale de 47 km desservant les entrées et sorties de la Capitale bénéficient  de grands travaux de réhabilitation avec le concours financier de la BEI et des capitaux propres de l’Etat qui se comptent en dizaines de millions d’euros.  Au départ du point kilométrique zéro (PK 0) de Soarano-Antanimena les routes dites « nationales » assurent les dessertes à partir de la Capitale vers les provinces. Ce sont des « vaisseaux sanguins » qui partent du cœur (Antananarivo) et  garantissent la survie dans tous les domaines le reste de la Grande Ile et en revanche alimentent  les Hautes terres centrales. Ces grandes artères qui relient Antananarivo des  grands centres urbains des provinces permettent sinon facilitent également la circulation et le mouvement des hommes à travers le pays. Bref, les grands travaux de réhabilitation des routes nationales au départ de la Ville des Mille qui, au passage soulignons-le, sont en état piteux,  contribuent réellement à l’amélioration des conditions de vie de la population.  Seulement, la vie quotidienne des  Antananariviens durant ces travaux est réduite à un parcours du combattant. Un calvaire qui pèse sur les activités de chacun. Les embouteillages enveniment les  activités et les mouvements des citadins.

Trente ans après la dernière visite sur le sol malagasy de l’Evêque de Rome, le Pape Jean-Paul II, Madagasikara reçoit pour la troisième fois à partir de ce jour, dans l’après-midi, la visite d’un autre souverain Pontife, le Pape François.  Comme ce fut le cas en 1989 (du 28 au 30 avril) avec la venue de Jean-Paul II, de grands travaux ont été exécutés dans le cadre des préparatifs d’accueil. Entre autres, on retient jusqu’à ce jour « la route du Pape » à Ivandry desservant aux proximités de  la Nonciature.  Cette fois-ci, avec un jeune président, un fervent catholique, on assiste à de grands chantiers pour recevoir le Pape. Apparemment, le régime voit grand à cette occasion où le Pape argentin foule les pieds sur le sol malagasy. Un accueil grandiose et solennel est prévu. Tout a été fait de telle sorte que la visite papale soit une réussite. Les importantes  mesures de sécurité prises autour de ce voyage témoignent l’envergure non négligeable que le régime accorde à cette visite.  Tous les travaux seront impérativement fin prêts ce jour à midi au plus tard. Inutile de souligner les désagréments provoqués sur les artères de la Capitale. Les axes qui vont desservir les passages du Pape ont subi de grandes réhabilitations. Conséquence, des rues barrées un peu partout au niveau des quartiers touchés.

Alors, des bouchons monstres bloquent la ville. C’est le calvaire !  Un vrai parcours du combattant. Mais on n’y peut rien ! Il faut accepter de souffrir un temps si l’on voudrait jouir un jour du meilleur.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tout sur la visite du Pape François à Madagascar

Historique ! La visite du Pape François à Madagascar l’est sans nul doute. 30 ans après la visite de son défunt homologue, Jean Paul II en 1989, ce déplacement du numéro un du Vatican prévu ce jour est très attendu par tous les Malagasy (catholiques ou non) et ravive les espoirs dans tous les cœurs. Alors que les préparatifs officiels vont déjà bon train – à en croire les informations communiquées de manière officielle par les autorités étatiques – l’enthousiasme est perceptible chez les simples citoyens qui s’apprêtent à accueillir le leader mondial de l’Eglise catholique comme il se doit. Le présent dossier essaie de combiner tout ce qu’il faut savoir sur cette visite apostolique. D’emblée, une biographie permettra d’en savoir plus sur cet homme d’église argentin, de son vrai nom Jorge Mario Bergoglio. Un programme détaillé livre également des points importants sur sa visite qui se focalisera à Antananarivo.  L’aspect organisationnel pour le transport et l’accueil des pèlerins venus des quatre coins de l’île seront aussi abordés sans oublier un résumé des réactions des citoyens malagasy selon leur croyance ou appartenance religieuse. Un programme rempli à la minute près…Le Pape François arrive aujourd’hui à 16h30, à l’aéroport international d’Ivato. Suite à son arrivée, il jalonnera la route de Tsarasaotra pour rejoindre sa suite au Nonciature Ivandry. Durant son séjour ici, un programme rempli à la minute près a été élaboré par les autorités du Vatican mais aussi de Madagascar.A Iavoloha pour rencontrer le Président de la République…Pour la journée de demain, c’est la visite de courtoisie au Président de la République, Andry Rajoelina qui ouvrira le bal, au Palais d’Iavoloha. La visite du Pape à Madagascar est une visite d’Etat de ce fait, il est plus qu’important qu’il échange quelques mots avec le Président de la République. Il ne faut pas oublier que l’invitation du souverain Pontife vient surtout de lui. Ensuite, le Pape François rencontrera les autorités de tout rang ainsi que la société civile et les corps diplomatiques présents dans le pays. Après, il rejoindra le monastère des Carmes Déchaussés pour y officier.

A Andohalo pour s’entretenir  avec les Evêques de Madagascar Au milieu de l’après-midi, le Pape rejoindra la Haute Ville, siège de la cathédrale de l’Immaculée Conception, où il s’entretiendra avec les évêques de Madagascar. Effectivement, le Pape effectue avant tout une visite apostolique, c’est pourquoi, il est important qu’il discute de près avec ces têtes de l’église catholique romaine dans la Grande île. A travers un discours, le Pape François apportera espoir et encouragement dans la lourde tâche qui leur incombe. A la fin de cette rencontre, il dédiera aussi quelques minutes aux leaders religieux. Une pensée pour la bienheureuse Victoire RasoamanarivoDès l’annonce de la venue du Pape François à Madagascar, des catholiques sont tout de suite attendus à la canonisation de la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo étant donné que 30 années  auparavant, le Saint Pape Jean Paul II l’a béatifiée. En tout cas, même si cette grande cérémonie ne soit pas pour cette fois, le Pape François aura quand même une pensée pour la bienheureuse. Ainsi, il visitera la tombe de Victoire Rasoamanarivo après sa rencontre avec les leaders religieux. « Une attention particulière tendant déjà vers cette canonisation » avait qualifié le père Germain Rajoelison, vice-coordonnateur de la visite du Pape à Madagascar. Soutenir les jeunes à SoamandrakizayA chacun de ses voyages, le souverain Pontife réserve toujours un moment pour les jeunes. Pour cause, les jeunes chrétiens ont une valeur particulière pour lui, comme il l’affirme dans sa lettre dédiée aux jeunes pour la présentation du document préparatoire de la XVème assemblée ordinaire du synode des évêques, l’année dernière : « je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur ». Ainsi, le Pape François veillera avec les jeunes dans la soirée du samedi. Ce sera un moment de partage entre les deux parties. Effectivement, des représentants porteront parole à tous les jeunes malagasy du pays avant d’entendre le message que le Pape leur destinera. La grande rencontre avec le peuple malagasyCe sera en effet l’occasion pour plus de 800 000 personnes de rencontrer directement le souverain de tous les chrétiens catholiques. Pour permettre à tous les fervents pélerins de voir de près cette haute personnalité, une demi-heure avant le début de cette grande messe, il jalonnera la foule avec sa papamobile. Il privilégie le contact c’est pourquoi, il a tenu à avoir ce petit moment de partage avec le peuple malagasy. « Akamasoa », une promesse tenueEn 2018, le père Pedro Opeka, a rencontré le Pape François au Vatican durant un séjour en Europe. Il en a donc profité pour inviter le Saint-Père à visiter le village « Akamasoa » pour constater de lui-même le défi du travail, de l’éducation et de la discipline qu’a su relever le père Pedro. Une invitation qu’il s’est empressé d’accepter en tant que grand défenseur des pauvres. Ce sera alors la première fois que ce village recevra la visite d’un Pape, étant donné qu’il venait juste d’être créé en 1989, lors de la venue du Saint Pape Jean Paul II. Cette visite du village sera suivie d’une prière pour les travailleurs du chantier de Mahatazana.En dernier mais pas des moindresLe Pape François clôturera les visites avec une rencontre avec les 6 000 prêtres, religieux et religieuses, mais aussi consacrés et séminaristes au collège Saint Michel Amparibe. Une dernière rencontre mais pas des moindres étant donné que cette rencontre sera une occasion pour le souverain Pontife de soutenir ces missionnaires de l’église pour qu’ils puissent encourager à leur tour les chrétiens à demeurer dans la foi de Dieu. Le Pape François partira alors lundi matin pour rejoindre l’île Maurice pour revenir à Madagascar en fin de journée. Son départ définitif se fera mardi prochain. Rova RandriaParcours du Pape François Il rompt ses fiançailles pour entrer dans les ordres Le Pape François ou Jorge Mario Bergoglio est né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, en Argentine. Fils de Mario Hosè Bergolio et de Régina Maria Sivori, qui sont tous deux des descendants d’immigrés Italiens. Avant d’entrer au séminaire de Villa Devoto, Jorge Mario Bergoglio a suivi une formation de technicien en chimie. A 17 ans, le jeune homme a eu une révélation lors d'une confession. Déjà fiancé à cette époque, il rompt alors ses fiançailles et décide d'entrer dans les ordres. Jorge était noviciat de la Compagnie de Jésus, le 11 mars 1958. Il a été ordonné prêtre par l’archevêque Ramon José Castellano le 13 décembre 1969, et a ensuite été nommé provincial des Jésuites d’Argentine le 31 juillet 1973. Il avait été l’un des proches du cardinal Antonio Quarrachino, ce dernier voulait Jorge Mario Bergoglio comme son collaborateur à Buenos Aires. Le 20 mai 1992, Jean Paul II a nommé Jorge évêque titulaire d’Auca et auxiliaire de Buenos Aires. Après, il a été promu archevêque coadjuteur de Buenos Aires le 3 Juin 1997. Cardinalat et voyages en Afrique Neuf mois après cette désignation, le cardinal Antonio Quarracino est décédé, et Jorge Mario Bergoglio a tout de suite pris sa place le 28 février 1997. Lors du consistoire du 21 février 2001, le pape Jean Paul II a désigné Jorge Mario Bergoglio cardinal d’Argentine. Durant cette cardinalat, il a invité ses fidèles à ne pas dépenser d’argent afin d’assister à sa consécration au Rome.  Quand le Pape Benoit XVI a démissionné le 11 mars 2013, un conclave a eu lieu et c’était le 13 mars 2013 que Jorge Mario Bergoglio, sous le nom de Pape François, a été élu 266ème Pape de l’église catholique, il a pris Saint François comme modèle  pour son humilité et son inclination à venir en aide aux défavorisés. Après saint Jean-Paul II en 1989, le pape François sera le deuxième pape à fouler les terres bordées par l'Océan Indien. Il a visité Mozambique dès le 04 septembre, sa première rencontre a eu lieu à Maputo, la capitale du Mozambique, le jeudi 5 septembre, où il s'est adressé aux autorités. Recueillis par Titih R.Les leaders religieux en parlent…Un évènement national. La visite du Pape François à Madagascar impacte non seulement sur la vie spirituelle des catholiques mais touche également les autres entités religieuses. Les réactions des leaders religieux et théologiens confirment ce fait. Le président de la FJKM, le Pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, était toutefois avare de commentaires à ce sujet. Joint au téléphone, il a quand même tenu à souhaiter la bienvenue au Pape.Pasteur Hubert Rakotoarivony, théologienL’église catholique romaine détient une place importante au niveau de l’échiquier mondial, non seulement en tant que religion mais aussi en tant qu’Etat. Le Pape François étant un grand défenseur des pauvres. Je souhaite qu’il sache articuler sur la situation de la pauvreté à Madagascar. D’ailleurs, il l’a déjà évoqué durant sa visite à Mozambique, en précisant que Madagascar figure parmi les pays les plus pauvres au monde. Puisque la différence flagrante du niveau de vie des riches et des pauvres intensifie la pauvreté, l’église a une grande responsabilité pour y remédier. D’un autre côté, l’église catholique se lance le défi d’assurer une réorganisation interne. Les autres entités religieuses à Madagascar devraient en prendre exemple et faire la même chose. Quoi qu’il en soit, je partage la joie des chrétiens catholiques pour cette visite papale.Monseigneur Samoela Jaona Ranarivelo, président national de l’Ecclésia épiscopale malagasyCette visite du Pape François est d’une grande importance. Outre la ferveur des chrétiens, elle devrait avoir des impacts considérables sur la vie politique à Madagascar. La population et les politiciens devraient en tirer des leçons et ce dans tous les  domaines afin d’atteindre  un objectif d’apaisement. D’ailleurs, le Pape François est un personnage international, réconciliateur. Sa venue dans le pays est considérée comme un évènement rassembleur. Cela pourrait booster la réconciliation nationale, à commencer par une meilleure harmonie au sein des chrétiens. C’était le cas durant le phénomène Barea, pendant lequel la différence du niveau de vie et la divergence d’opinions ont été mis de côté pour faire place à une joie commune.Saïd Arsène Abousoary, vice- président national  du « Fikambanana Silamo Malagasy »Le Pape François reste un Père, non seulement pour les catholiques mais aussi pour les fidèles des autres religions. Il continue de véhiculer un message de paix et de réconciliation. Je souhaite que le Pape renforce les messages dans la lutte contre la pauvreté et l’analphabétisme, l’amélioration des relations humaines ou encore la réconciliation avec soi et avec Dieu. Pour ce dernier thème, le « Fikambanana Silamo Malagasy » a déjà participé à une conférence avec l’église catholique romaine à ce sujet, au mois de mai 2019. Je tiens à préciser que le Pape François étant le seul qui a visité des pays arabes, pour dire qu’il prône la paix et la réconciliation.Recueillis par Patricia Ramavonirina… les simples citoyens aussiLa visite du Pape François à Madagascar ne s’agit plus d’une affaire de l’église catholique regroupant des milliers de pratiquants et croyants. Cette venue affecte également les chrétiens  issus des autres églises présentes dans la Grande île. Et même les  personnes qui ne croient pas vraiment à l’existence de Dieu en  témoignent leur intérêt. Felana Rajaonarivelo, une jeune pratiquante et croyante catholique : « A vrai dire, ce n’est pas la venue d’une personne en soi qui va changer une situation dans un pays. Par contre, en tant que chrétien, catholique, le fait d’être présent à  la messe représente pour nous une consécration. Avec  ses messages de paix et d’espérance, le Pape arriverait sans doute  à faire adopter ses visions. Personnellement, ses paroles vont me forger et renforcer  ma croyance. Par ailleurs, je reste optimiste que nos dirigeants apprendront de son caractère humble   en tant que Pape et chef d’Etat ».Andolalaina Sendratiana Rabemahatana,  une jeune adventiste : D'une part, l’arrivée du Pape favorise la construction et/ou l'amélioration de différentes infrastructures dans la Capitale. De plus, au niveau économique, ce phénomène crée de l'emploi dans différents secteurs de travail (surtout au niveau du transport) .D'autre part, ce n'est qu'un passage qui se focalise surtout dans son rôle de dirigeant religieux, même si le Pape est en même temps un Chef d'Etat. Un phénomène qui peut renforcer la solidarité entre le groupe religieux catholique uniquement. Toky Baritafaka Ramanakohajaina, jeune homme malagasy  résidant à Dubaï : Tous les regards se tournent vers Madagascar. Et j'espère que cela affectera le tourisme à Madagascar, un des piliers de l'économie. La sécurité est renforcée avec cette visite. Et j'espère que cette mission de sécurisation se prolongera. Dans le domaine politique, j'ai bien remarqué que les partis politiques s'engagent à respecter  les règlements et apportent même leur soutien à l’organisation de cet événement historique. En général, je sens à travers les différentes mobilisations  qu’une solidarité et cohésion des chrétiens présents à Madagascar s’installent. Sand Asombola Randriason, une jeune femme issue du domaine culturel malagasy : « En tenant compte du slogan,  j’attends vraiment qu’avec son arrivée la paix soit instaurée et que les chrétiens découvrent davantage le Dieu tout puissant.  Je ressens également que  les Malagasy ont de l’espoir  et la foi par rapport à la réalisation de leurs projets respectifs. Et je trouve bien de  nous voir conscientiser et mobiliser dans des actions qui mènent vers la réussite ».  Randrianarimalala Lanto Eric, un chrétien: « Les catholiques sont connus pour la préservation de la valeur chrétienne. Et à cette occasion, j’attends à ce qu'ils continuent à défendre l’humanité.  En résumé, je souhaite également que le  Pape va rappeler que l'avortement et les mariages homosexuels ne relèvent pas de la volonté de Dieu ».

La Vérité0 partages

Trafic de drogue - Une pirogue interceptée à Morondava

Tôt hier matin, les limiers du commissariat de police de Morondava, ont interpellé un homme surpris d’avoir tenté de transiter de la drogue à Tanambao, Morondava.  Les Forces de l’ordre ont été informées sur le fait que le passeur supposé a utilisé une embarcation pour acheminer la marchandise. Sur une rive de l’embouchure d’un fleuve de la région, la Police a déjà attendu de pied ferme le suspect.

 

Sitôt le concerné eut mis ses pieds à terre, la Police a procédé à une fouille de la cargaison, et elle découvre sans mal sa véritable  nature : de la drogue, sans plus. D’après une indication de la Police, le présumé trafiquant a caché 50 sachets en plastique bourrés de ces substances  narcotiques dans deux autres plus grands.

Après les vérifications, les agents des Forces de sécurité l’ont ensuite embarqué vers leur poste pour le soumettre à un interrogatoire. D’après une source d’information locale, les passeurs semblent maintenant préférer la voie maritime ou fluviale pour faire transiter la drogue. La multiplication des contrôles accompagnée d’une vague d’arrestations de suspects,  notamment ceux qui se sont hasardés à utiliser la route, explique ce nouveau choix dans le mode de transport chez les trafiquants dans  cette région du Sud-ouest du pays.

Généralement, la drogue venant de l’ensemble du Sud, est prévue à être revendue dans la Capitale. Tous les moyens sont bons pour les passeurs pour parvenir à leur funeste objectif. Après le camion ou le taxi-brousse, ils s’aperçoivent que ces modes de transport  seraient trop voyants, sinon bien connus des Forces de l’ordre. A un certain temps, ils ont cherché d’autres moyens tels que le vélo ou les carrioles. Mais à leur tour, les autorités ne sont pas non plus dupes sur cette situation, et les trafiquants ont commencé à être de plus en plus méfiants. L’un de leurs derniers recours, c’est donc  par voie d’eau. Mais la récente interpellation de Morondava a prouvé que le stratagème des contrebandiers n’échappe pas aux Forces. Sans doute, il reste l’avion. Mais le coût exorbitant du voyage sur les vols intérieurs  semble pour le moment les décourager…

F.R.

La Vérité0 partages

Hausse des  prix des marchandises - Un contrôle des stocks s’impose

Hausse soudaine des prix des produits de première nécessité (PPN) depuis deux semaines. A n’en parler que le prix d’huile alimentaire, le tarif a doublé du jour au lendemain. Le sujet a d’ailleurs été évoqué durant le Conseil des ministres mercredi dernier à Iavoloha. Ainsi, le Président de la République a souligné qu’ « Il  faut prendre des mesures strictes concernant la hausse des prix  des produits de première nécessité. Un contrôle des importateurs s’impose surtout concernant leurs stocks. Une fois cette tâche effectuée, les contrôleurs  doivent ensuite leur demander une explication concernant la hausse de prix de leurs marchandises ». Il est d’ailleurs interdit  de faire une rétention  de stocks selon la loi  sur la concurrence.

 

Une équipe de la Direction générale  du commerce va alors descendre sur terrain pour vérifier les factures. « Nous allons envoyer des agents pour vérifier les stocks de marchandises. J’invite alors les entreprises  à déclarer leurs stocks et à se préparer au contrôle des factures d’achat et de vente. Nous avons pris cette initiative afin  d’éviter les pénuries mais surtout les spéculations »  avance Rarivojaona Andrianirina Njara, directeur général  du commerce au sein du ministère de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat.

 «  La rétention de stock est condamnée par l’article 59 de la loi n0 2018-020 du 23 aout 2018 sur la concurrence.  Les personnes arrêtées  paient alors une amende de 50 fois de plus de la valeur incriminée. A noter que cette amende sera au minimum d’un montant de 50 millions d’ariary »  explique Barthélémy, directeur général de l’Autorité nationale chargés des mesures correctives commerciales (ANMCC). A titre de rappel, cette hausse de prix est étroitement liée à l’application des droits additionnels sur les produits importés. La mesure de sauvegarde n’étant pas encore appliquée et les importateurs haussent déjà le prix des marchandises sur le marché.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Arrivée du Pape François - Place à la « trêve papale »

C’est une visite particulière que Madagascar va recevoir à partir de ce jour puisqu’il revêt un double caractère, religieux et diplomatique. Il faut savoir en effet que, outre son titre de chef de l’Eglise catholique, le Pape François est aussi à la tête de l’Etat du Vatican. Force est cependant de reconnaître que, dans l’esprit de bon nombre de gens, c’est le personnage chrétien qui prend le pas de celui, politique, de Chef d’Etat. Aussi, sans que cela ait été décidé par qui que ce soit, il a décrété tacitement une sorte de « trêve papale » durant toute la durée du séjour du Saint-Père en terre malagasy.

La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Tabagisme : La lutte est loin d’être gagnée

La consommation de tabac touche beaucoup de jeunes à Madagascar. Ces dernières années, on a même l’impression que c’est devenu un phénomène de mode. Et pourtant, les consommateurs sont conscients des effets néfastes du tabagisme sur la santé, une information qui ne les freine pas pour l’instant.

Définition du tabagisme. Le tabagisme est selon la définition médicale une toxicomanie, résultat de l’accoutumance ou la dépendance au tabac sous toutes ses formes : cigarettes, tabac à pipe, tabac à chiquer et bien d’autres encore. Mais malade ou pas, le tabagisme aussi désigne le fait de consommer du tabac. Pour en revenir au tabagisme en tant qu’intoxication, l’agent responsable de cette addiction serait la nicotine. Et fumer une cigarette entraînerait une plus forte dépendance comparée à l’héroïne, la cocaïne ou encore l’alcool. La raison en est simple, la nicotine arrive en moins de dix secondes au cerveau car la fumée est acheminée directement des poumons au cerveau à travers les artères.

La fréquence de consommation des fumeurs. Si au départ, lorsqu’on commence à fumer, on se contente d’une à trois tiges de cigarettes par jour, à force d’en consommer, le nombre de cigarettes fumées au quotidien va augmenter de plus en plus. Ainsi, certains fumeurs arrivent à un moment donné de leur vie à fumer une vingtaine de cigarettes par jour. Toutefois, les fumeurs occasionnels arrivent à s’en tenir à une cigarette par jour ou à quelques tiges pour les occasions spéciales, lors des soirées par exemple. Or, ne consommer qu’une seule cigarette par jour ne signifie en rien que la personne est à l’abri d’une maladie cardiovasculaire. Les petits fumeurs s’exposent aux nombreuses maladies liées à la consommation de tabac au même titre que les gros fumeurs.

Madagascar et le tabac. Le tabac poussait sur la Grande Île depuis des lustres, plus exactement bien avant 1662 selon Le journal d’agriculture traditionnelle et de botanique appliquée, publié en 1924. Aujourd’hui, c’est une toute autre histoire avec la vulgarisation de la consommation des cigarettes  durant les précédentes années, notamment après la guerre. Beaucoup de fumeurs ont du mal à arrêter de fumer, et l’image « cool et rebelle » à laquelle la cigarette renvoyait autrefois attire encore de nombreuses personnes ; poussant certains à devenir fumeurs. Or, les maladies liées au tabac coûtent 491 milliards d’Ariary par an à l’économie malgache selon les Nations Unies. Un chiffre exceptionnel puisque cela représente 1,4% du produit intérieur brut. Et toujours d’après les Nations Unies, ces coûts sont calculés sur la base des dépenses de santé et aux pertes de productivité dues à la mortalité prématurée, aux incapacités et aux pauses cigarette. L’usage du tabac fait en moyenne 8300 vies perdues par an à Madagascar.

D’un autre côté, il ne faut pas oublier que Madagascar a fait beaucoup de progrès dans la lutte antitabac même si des renforcements sont nécessaires. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les Nations Unies ont présenté un rapport d’étude sur les coûts sanitaires et économiques de l’usage du tabac à Madagascar, au Carlton Anosy le mois dernier. Cette étude dit que la lutte antitabac est extrêmement rentable et que le renforcement des efforts de lutte antitabac dans le pays permettrait de sauver environ 30 400 vies sur 15 ans. Ainsi, si les mesures recommandées sont appliquées : taxes sur le tabac, interdiction de fumer dans les lieux publics, adoption d’emballage neutre, campagnes médiatiques contre le tabagisme ; permettraient d’éviter 1200 milliards d’Ariary de coûts de santé et de pertes économiques d’ici 2033.

Le tabagisme dans le monde. Pendant ces dernières années, on recense plus de 1 milliard de fumeurs de tabac dans le monde. Et ce qui est marquant, c’est que si le nombre de fumeurs baisse progressivement dans les pays développés, c’est le contraire qu’on trouve dans les pays en développement où le nombre de fumeurs augmente de 3,4% par an. Un phénomène qui résulte peut-être d’une lutte antitabac plus faible dans les pays en développement.

Les maladies liées au tabagisme. La consommation de tabac entraîne de nombreuses maladies, une information qui est déjà dans la tête d’une grande partie de la population. Le tabagisme est par exemple à l’origine de plus de 21 maladies chroniques : accident vasculaire cérébral (AVC), perte de la vue, dégénérescence maculaire liée à l’âge, cataracte, parodontite, pneumonie, tuberculose, asthme, maladie pulmonaire obstructive chronique, maladie coronarienne, anévrisme de l’aorte thoracique, maladie artérielle périphérique, athérosclérose, diabète, accélération de la ménopause, dysfonction érectile, grossesse extra-utérine, malformation de naissance, polyarthrite rhumatoïde, fracture du col du fémur ou encore la déficience immunitaire. Mais cette liste n’est pas exhaustive, les maladies qui peuvent survenir suite au tabagisme sont encore très nombreuses.

Enfin, il convient de rappeler que la Journée mondiale sans tabac est célébrée le 31 mai de chaque année depuis 1988 sous l’égide de l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Du Vazo miteny avec Rah-Ckiky

Rah-Ckiky continue son come-back.

Il s’est fait rare sur la scène pourtant, son succès n’est pas près de se tarir. Rah-ckiky l’a prouvé en janvier au Glacier Analakely. Et pourquoi changer une formule qui gagne? Voilà pourquoi il compte revenir en force sur le même lieu. Vendredi, faites place donc à du « vazo miteny » à plein souhait, celles qui ne manquent de faire étouffer les plus pudiques, pourtant bien apprécié des esprits plus ouverts. Au programme, peut-être moins de danse que d’habitude, certes mais une ambiance des plus folles avec des titres connus  « Ampiondano micro », « Samaritana», « Jamaika»,  et bien d’autres encore sans oublier les incontournables et les  surprises à la Rah-ckiky.

Pas plus tard qu’en juillet, le crooner a fait des heureux du côté de Nosy Be. Dans un cadre idyllique, il a offert un « live acoustique » digne de ce nom, créant ainsi la grande surprise pour les touristes et vacanciers de l’Hôtel Le Grand  Bleu à Andilana. Cette fois encore,  il donnera le ton  aux mélodies de ses tubes. Il ravira les habitués des lieux avec les rythmes, les mélodies, les mélopées tropicales des « 4e tige ». Ces morceaux qui ont fait sa notoriété.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Piment Café : Va pour une ambiance folk avec Farakely

Farakely n’a pas fini de séduire son public.

Définitivement, Farakely est  en mode attaque! Depuis le lancement de sa carrière solo, elle ne finit pas de satisfaire son public. Vendredi, la chanteuse aux voix de velours ira à la rencontre du public au Piment Café Behoririka. Cette fois, la jeune femme bercera les noctambules avec ses titres envoûtants le temps d’une soirée. Au menu, des airs romantiques à souhaits pour ceux qui aiment se jeter dans les filets de la déesse de l’amour. Cette source d’inspiration qui ne cesse de la hanter. Effectivement, elle en a à revendre,  toujours et encore, ce thème qui  ne tarit jamais, elle ne s’en lasse pas. L’amour entre deux personnes, le patriotisme, l’amitié, rien n’échappe à la plume de la chanteuse.

Le tout se joue sur  du folk bien malgache saupoudré de bossa, de soul et bien sûr un soupçon de funk. Le tout se mélange pour donner une agréable façon de déclarer sa flamme à l’être aimé, ou tout simplement goûter à une atmosphère  de passionnés.  Elle y dévoile plus en profondeur son univers musical avec des titres très « gasigasy ». Evidemment, son répertoire se fera avec ses deux albums « Tafaray isika roa » et « Nofiko ».

Après avoir laissé aux inconditionnels de s’imprégner de sa musique, la jeune femme compte dorénavant, multiplier les scènes et cette soirée s’annonce être une marche du professionnalisme qu’elle est en train de gravir.  Un bon travail qui mérite largement l’intérêt des mélomanes amateurs de musique variété.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football- Coupe de la Confédération : La CNaPS Sport fin prête !

Après un sérieux lifting, la CNaPS Sport va entamer sa campagne africaine avec ce premier tour de la Coupe de la Confédération contre les Sud-Africains du TS Galaxy FC. Un premier rendez-vous que le club prend très au sérieux matérialisé par la titularisation de jeunes loups formés au sein du groupe.

1 à 1. C’est le résultat du match de préparation de la CNaPS Sport face à l’AS Adema, samedi à Bevalala. Un score qui illustre combien l’équipe a encore besoin de quelques réglages avant de s’envoler pour l’Afrique du Sud pour son match du 13, 14 ou 15 septembre.

Remplaçants prometteurs. Le staff technique et notamment l’entraîneur Tipe est toutefois confiant comme quoi l’équipe a franchi un autre palier et plus spécialement dans la charnière centrale avec l’arrivée de Ricky aux côtés du capitaine Ando Rakotondrazaka où Tantely fait figure de roue de secours. Comme Toby et Ronald tiennent bon sur les flancs, la défense de la CNaPS a du répondant d’autant plus que les remplaçants sont aussi prometteurs tels le polyvalent Naurah ou encore Fabrice et Mihary.

Dans les buts, la concurrence entre Leda et Ando est plutôt une bien bonne chose pour obliger les deux hommes à donner le meilleur d’eux-mêmes, d’autant plus que le troisième gardien Jolce n’est pas loin.

Machine à gagner. Le milieu reste solide avec Rija mais aussi Tojo Kely, l’auteur du but contre l’AS Adema. Dans un rôle plus offensif, on citera aussi Kalusha, Tendry ou Bevardo.

La ligne offensive s’est nettement améliorée depuis l’arrivée d’Arnaud, un transfuge de l’Ajesaia, mais les anciens dont Lalaina et Eric Dadamanga font aussi le boulot sans oublier Niasexe qui reste le joker de luxe en cas de coup dur. Il y a aussi le tout nouveau tout beau Anice qui lutte pour avoir une place de titulaire.

Bref, la CNaPS Sport version 2019 a de l’allure. A charge pour Tipe d’en faire une machine à gagner.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Réhabilitation des routes de Tanà : Suspension des travaux pendant le séjour du pape

Course contre la montre, pour les entreprises chargées des travaux de réhabilitation des routes de Tanà. (Photo d’archive)

Les travaux de réfection des routes de la Capitale s’accélèrent, depuis quelques semaines. Hier, des poteaux électriques de la Jirama ont encore été déplacés au niveau du rond point Antanimena et devant Henri Fraise à Ankorondrano. Selon les techniciens, la majeure partie des routes en construction seront opérationnelles avant l’arrivée du pape, bien que les travaux ne soient pas complètement achevés. Du côté du Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHT), maître d’ouvrage de ces travaux de réhabilitation des routes de la ville d’Antananarivo et ses environs, les responsables ont indiqué que les travaux seront suspendus du 6 au 10 septembre, afin de faciliter la circulation dans la ville, durant le séjour du Pape. Au niveau de la Gendarmerie, le Col Randrianarivelo Annissé a indiqué que la route sur l’axe Ivato vers Tsarasaotra, sera inaccessible pour les véhicules, le 6 septembre à partir de 12h. Aucun véhicule ne pourra stationner sur cet axe, durant ce vendredi, a-t-il souligné. Bref, toutes les autorités s’accordent à dire que l’application des mesures prises durant la visite du pape François à Madagascar, sera très stricte.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Nosy-Be Symphonies : Le classique résonne dans l’île d’Ylang-Ylang

La sixième édition  du festival de la musique classique  « Nosy-Be Symphonies » tournera autour du thème fusion. C’est d’ailleurs une occasion pour les artistes locaux d’échanger avec d’autres artistes d’horizons différents.

L’ouverture de festival Nosy-Be symphonies s’est déroulée dans l’île de parfum  mardi 3 septembre dernier  au Vanila HôtelSpa. Seul et unique festival de musique classique du Sud -Ouest de l’Océan Indien, les organisateurs mettent  à l’honneur des  artistes malgaches et étrangers. Ces derniers ont fait vibrer le cœur de l’assistance. Selon la responsable de la communication et coorganisatrice du festival,  Andrianina Randriamifidimanana, «  la qualité est bel et bien au rendez-vous, comme chaque année. Ezbieta Dedek, grande pianiste belge, est d’ailleurs toujours fidèle à son poste de marraine du festival et nous a régalés en jouant avec tant de générosité. Elle, prénommée être la descendante de Chopin musicalement parlant, nous fait l’honneur de venir à Madagascar chaque année pour ce festival. Au chapitre des nouveautés, elle a d’ailleurs invité deux autres artistes internationaux dont Guy Lukowski, qui n’est ni plus ni moins classé parmi les dix meilleurs guitaristes de musique classique au monde, ainsi que Karol Sosinski, jeune accordéoniste prodige de 19 ans (venant tout droit de Rawa, qui rappelons-le, est la ville dont Ezbieta Dedek est citoyenne d’honneur), et a permis à Nosy Be de tisser des liens forts avec cette ville ». A leur tour, les   artistes malgaches, Cantiamo de Natacha Rajemison, LMM Quartet de la famille Ramaroson,  Cordistes de Madagascar de Henintsoa, Rabarijaona  et Stephaniella Mandimbinierana, ont offert un excellent concert. Plus de trente  artistes participeront  à  ce festival,  ils  jouent environ dix minutes  chacun par soirée et changent de répertoire tous les soirs.

Les artistes effectueront des concerts dans les plus beaux hôtels de Nosy-Be, Home The Résidence Madagascar, Nosy Be Hôtel, Sarimanok, et pour clôturer le festival  le Mont Passot, « un lieu supplémentaire qui renforcera tout le charme de ce festival, unique en son genre ». Habitué aux rythmes traditionnels comme le Salegy, la musique classique  commence à être appréciée dans l’île d’Ylang-Ylang.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Deux  jours de communion avec le pape

Pour  ceux qui ont vécu les  instants mémorables  de  la visite du pape Jean Paul II  à Madagascar en 1989, il reste des souvenirs ancrés à jamais au fond de leur mémoire. Trente ans après, ils vont retrouver la même allégresse avec  un autre souverain pontife , François, aussi charismatique que son prédécesseur.  Sa venue à Madagascar survient à un tournant de  la vie de la nation.  Pour les Malgaches, sa  présence sera une source de déconfort spirituel et elle devrait leur insuffler cette force leur permettant  d’aller de l’avant.

Deux  jours de communion avec le pape

Le Saint  Père arrive dans un  pays qui est en mutation. Madagascar veut se délester du poids  d’un passé qui le handicape. Les Malgaches espèrent un renouveau dans tous les domaines, mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. Les efforts faits sont encore insuffisants et, c’est toute la  société qui doit se mobiliser pour ce faire. La venue   de ce pape  proche des pauvres et des déshérités, mais étonnamment moderne,  est une source  de réconfort spirituel.  Le pape François vient ici en connaissant parfaitement la situation qui  règne dans la Grande île. Il a déjà délivré un  message au peuple malgache. Quand il sera sur place, il en délivrera d’autres qui permettront d’éveiller les consciences. Le million de fidèles qui sera en communion avec  lui durant ces deux jours considère  sa  venue comme une bénédiction et espère qu’elle fera retrouver   ce sens du  vivre ensemble ressenti auparavant.  Cette visite du Pape  permet de focaliser l’attention des médias internationaux sur la Grande île. Il s’agira d’une découverte de ce peuple malgache qui est très attachant et  qui peut se mobiliser pour un événement aussi exceptionnel. Cette présence  du Saint père doit bénéficier aussi aux dirigeants qui vont s’inspirer des messages délivrés.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Maroantsetra : Olona iray maty tao anaty hain-trano

Ny alin’ny alatsinainy  nifoha ny talata teo dia nitrangan’ny haintrano tao amin’ny tanana iray antsoina hoe Ankiakalava, ao Maroantsetra, tokony tamin’ny 11 ora alina. Tsy vitan’ny nandravarava ny afo fa namono olona ihany koa tamin’izao loza izao. Raha ny fanazavana dia tsy fantatra mazava ny niandohan’ny afo fa izy efa am-bovonana no nanaitra ny manodidina, ka izy ireo no niezaka namono ny afo sy nanao izay tsy hitarany. Niezaka nanokatra ny varavaran’ilay trano nisian’ny afo ny fokonolona saingy tsy voavoha izany ka izy no may kila forehitra tao anatiny. Raha ny fanazavana hatrany dia tranombarotra ao an-tanana ity nirehitra ity, ary mpiambina ilay tranombarotra ity maty ity. manahy ny fisian’ny fandorana niniana natao ny vahoaka ao amin’ny tanana ity amin’izao, satria tsy misy olona mampiasa afo na mahandro ao anatin’ity tranombarotra ity. Efa herinandro ihany koa no nanapaka ny herinaratra mandeha ao amin’ity tranombarotra ity ny tompony, ka tsy ho hisy mihitsy izany resaka fitseralana tariby na herinaratra izany. Ho an’ny mponina dia tsotra ny azy ireo na ankasomparana tsotra izao ny zava-misy na fialonanana an-tanana. Eo am-panadihadiana izany ny fokonolona sy ny mpitandro  ny filaminanana amin’izao fotoana izao, satria entam-barotra mitentina 7.000.000 ariary no may kila tamin’izao fahamaizana izao. Ny fiaraha-mientan’ny fokonolona no tsy nitaran’ny afo tamin’izao loza izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS (Caisse nationale de prévoyance sociale) : Un nouveau bureau à Ambohimiandra

La CNaPs vient d’ouvrir un nouveau bureau à Ambohimiandra. « Le but est d’être plus proche des usagers afin de les satisfaire » selon le Directeur Général par intérim de la caisse TSABOTO Joslina et son équipe qui ont ouvert officiellement ce nouveau bureau le lundi 02 septembre dernier.

La CNaPS continue sa politique de proximité. Le nouveau bureau de la caisse a ouvert ses portes depuis lundi dernier aux employeurs et travailleurs dans le deuxième arrondissement de la capitale. Désormais, les affiliés n’ont plus besoin de se déplacer à Ampefiloha pour le traitement de leur dossier, ou aussi pour le versement des cotisations et l’obtention des droits. Ce nouveau bureau prend en charge les habitants d’Alasora, Ambohipo, Mandroseza, Androndra et Tanjombato. La mise en place de ce bureau était le souhait le plus profond des sociétés d’Ambohimiandra, la CNaPS dirigée par Madame TSABOTO Joslina et les membres de la direction générale, ont répondu à cette demande aujourd’hui.

Madame RAHARITSALAMA Voahirana est le chef de bureau de la CNaPS Ambohimiandra, elle y sera à la tête de quatre personnels. « Notre rôle est de servir le public dans le traitement de leur dossier, la vérification des cotisations versées, le partage des renseignements, et bien d’autres encore », a-t-elle dit. Toutes les demandes de prestation sont disponibles dans ce nouveau bureau, à savoir les prestations familiales, les rentes en cas d’accident de travail et les maladies professionnelles, ainsi que la pension de vieillesse.

Il s’agit du sixième bureau à Antananarivo de la CNaPs, après ceux de Sabotsy Namehana, Tanjombato, Anosizato, Talatamaty et Manjakandriana.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Forum pour l’investissement en Afrique : 39 milliards USD attirés depuis son lancement en 2018

Un grand succès pour le Forum de l’investissement en Afrique lancé en 2018 par la Banque africaine de développement (BAD). Un bilan impressionnant a été présenté cette semaine, à l’occasion de la nomination de Chinelo Anohu, chef et directrice du Forum.  D’après les présentations, cette initiative est rapidement devenue la première plate-forme transactionnelle multipartite d’Afrique pour la mobilisation des investissements du secteur privé, des institutions financières africaines et mondiales, des fonds de pension mondiaux, des fonds souverains et d’autres investisseurs institutionnels. En 2018, le Forum pour l’investissement en Afrique a permis d’attirer environ 39 milliards USD de dollars en intérêts d’investissement pour des transactions à fort impact en Afrique. Lors de sa première édition en 2018, le Forum pour l’investissement en Afrique a créé de solides liens avec un large éventail de partenaires stratégiques, au nombre desquels Africa 50, la Banque de développement de l’Afrique australe, la Société financière africaine, la Banque européenne d’investissement, la Société financière internationale, la Banque interaméricaine de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque asiatique de financement des infrastructures.

Choisie. En ce qui concerne Chinelo Anohu, elle occupera le poste de Chef et directrice supérieure du Forum pour l’investissement en Afrique, à compter du 1er septembre. L’annonce a été faite par le président de la BAD, Akinwumi Adesina. « Je suis ravi que Chinelo rejoigne la BAD en tant que chef et directrice supérieure du Forum. Sa capacité d’action, son leadership, son expérience pratique en matière de collaboration avec les fonds de pension internationaux et les investisseurs institutionnels, ainsi que son vaste réseau mondial d’investisseurs institutionnels, permettront au Forum pour l’investissement en Afrique de se positionner, de manière significative, de se consolider et d’exécuter son programme mondial pour attirer davantage d’investissements en Afrique », a affirmé le président de la BAD.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : PwC soutient le Saint-Joachim !

L’équipe de la société PwC et les équipements sportifs pour l’école de football Saint-Joachim.

Dans le cadre de son programme annuel de Corporate Social Responsibility (CSR),  la société Price Waterhouse Coopers (PwC) a orienté cette année son action sur l’éducation des jeunes défavorisés. Le projet a été dénommé Foot’Tsaina. Comme son nom l’indique, c’est une éducation par le sport notamment par le biais du football.  « On a choisi particulièrement cette discipline puisque dans le monde, et Madagascar ne fait pas de l’exception, le football est un sport qui suscite de manière indissociable l’engouement, le partage, l’esprit d’équipe, le fair-play, la concentration, la confiance en soi, et est donc un terrain propice à l’éducation. Le projet avait été initié bien avant la CAN 2019 et l’effervescence autour des Barea », a fait savoir le responsable Andriamisa Ravelomanana.

Pour mettre en œuvre le projet, PwC Madagascar a choisi de soutenir l’école de foot Saint-Joachim d’Ambohimirary, représentée par le coach Andriatiana Navalona. Le soutien consiste non seulement à des dons de matériels et équipements d’entraînement, mais aussi, un accompagnement dans les domaines d’intervention de la société, à savoir l’audit, la comptabilité et le conseil juridique. La cérémonie de lancement du projet a eu lieu le week-end dernier à Ambohimirary. La journée a été clôturée par un match amical entre les joueurs U16 de Saint-Joachim et les collaborateurs de PwC Madagascar.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Nosy Be : La sécurisation de la frontière renforcée

La sécurité sur les frontières et sur la mer tend vers un renforcement conséquent. Le contrôle effectué par les forces de l’ordre et les autorités chargées des espaces maritimes à Nosy Be la semaine dernière en serait la preuve. Procédant une descente sur terrain, ces entités ont constaté que sur le seize bateaux en  circulation contrôlés, tout a été en règle. Cela prouverait que les usagers de nos espaces maritimes commencent à se mettre en législation. Quand même, l’Etat malgache a le devoir de prendre ses responsabilités pour veiller à la  souveraineté aussi bien économique que nationale du pays, telles les pillages de ses ressources naturelles et les importations illicites des produits interdits comme par exemple le trafic de drogue.  Ce qu’ont fait les éléments de la Police, de la Gendarmerie et de l’Armée à Nosy Be méritent d’être apprécié. Conscients de leurs responsabilités, ils n’ont pas hésité de mettre en œuvre le peu de matériels qu’ils disposent pour se lancer dans cette opération qui s’avère être à haut risque. Ils se sont servis d’une petite vedette rapide pour pouvoir fouiller   plusieurs  navires en une journée. Ils interviennent à des moments et des lieux indéterminés pour surprendre les malfrats. La police de frontière s’engage à les continuer.

Pour expliquer ce succès, ce résultat  pourrait être traduit comme une confirmation de la position de Madagascar sur la sécurité maritime comme leader dans l’Océan Indien . Aussi, le président de la république  promet d’équiper les forces  navales. Faut-il rappeler que d’ici quelques mois, Madagascar accueillera un sommet international sur la sécurisation maritime c’est-à-dire la lutte contre les pirateries maritimes et les pillages des biens nationaux. Désormais, un projet portant sur la mise en place des zones maritimes prioritaires est en vue. Cela nécessite de disposer de matériels performants comme des bateaux permettant de surveiller le maximum possible l’espace maritime du pays. Comme il a mentionné la dernière fois, le ministre de la Défense Nationale «  il est temps de remettre notre marine nationale à la place ce qu’elle mérite ». Cette dernière qui n’a jamais eu la chance de jouer le son vrai rôle . C’est  une grande opportunité pour cette force d’entendre que d’ici peu le président de la République d faire le nécessaire pour se procurer de matériels modernes pour dynamiser la marine malgache. Cela ne serait pas utopie. Hier, la République Sud-Coréenne vient de signer un accord avec l’Etat Malgache sa détermination  d’appuyer l’Armée malgache notamment sa force navale. L’ambassadeur de ce pays partenaire a annoncé  qu’un bateau de guerre coréen viendra à Madagascar pour une  échange d’expériences  avec la marine  malgache.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

6e édition de la CNTF : Les auteurs nationaux à l’honneur

Avant-hier ont été remis les prix aux équipes les plus méritantes lors de la sixième édition de la Compétition nationale de théâtre francophone (CNTF) à l’IFM Analakely. Un grand événement surtout pour l’équipe gagnante puisqu’ils vont s’envoler pour un séjour linguistique et culturel à l’île de La Réunion.

Depuis 2013, la CNTF  se donne comme objectif, le renforcement de l’expression  en langue française des lycéens malagasy, mais aussi les échanges interrégionaux. Mais cette sixième édition s’est distinguée des précédentes en mettant en avant la littérature malagasy d’expression française. C’est ainsi que les 41 lycées publics participants ont  adapté en œuvre théâtrale les textes des auteurs nationaux de leur choix. A noter que chaque équipe est constituée de six élèves (trois garçons et trois filles). Quant à la préparation, les enfants bénéficient d’une collaboration avec une équipe éducative et de leur professeur de français.

Les trois premiers.  Pour cette année, c’est le lycée mixte Zafy Albert de Diégo qui a gagné encore une fois le premier prix. Quant au second prix, il a été décerné à la troupe du lycée Jules Ferry Faravohitra. Et enfin, le lycée Jean Ralaimongo de Fianarantsoa  a clos le podium en troisième position.

Puis concernant les prix, tous les participants ont obtenu une médaille de la Monnaie de Paris et les lauréats un dictionnaire encyclopédique. Les lauréats qui ont pu profiter d’un séjour à Antananarivo, quant à eux, ont reçu en fonction de leur rang la médaille Apollinaire, les œuvres complètes de Jean Joseph Rabearivelo, ainsi qu’une dotation en livres de la part du ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement technique et professionnel. Et bien évidemment, comme dit plus haut, les lycéens du lycée mixte Zafy Albert en compagnie de leurs professeurs voyageront pendant une semaine à La Réunion, séjour organisé par le Conseil Départemental de La Réunion.

Comment s’inscrire ? Cette compétition de théâtre a lieu tous les ans et concerne tous les lycées publics malgaches. Afin de s’y inscrire, les établissements peuvent approcher directement les DREN (Direction régionale de l’éducation nationale) ou des associations d’enseignants francophones. Il y aura par la suite des sélections régionales au niveau des sept grandes villes : Toliara, Antsiranana, Toamasina, Fianarantsoa, Mahajanga, Antsirabe et Antananarivo. Cette présélection va permettre d’élire le représentant de chaque grande ville pour la finale. En tout cas, cette sixième édition est close, les passionnés de théâtre se préparent déjà pour la prochaine édition.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Mpanao vola sandoka tra-tehaky ny zandary

Ravim- bola sandoka  dimy alina sy iray tapitrisa ariary no saron’ ny zandary teto an-tampon-tanànan’ i Moramanga. Olona efatra no voarohirohy ka ny roa no efa naiditra am-ponja. Mbola  mitohy kosa ny fanadihadiana ataon’ ny zandary hitadiavana izay atidoha mikotrika ny fanamboarana.

Vokatry ny fiaraha-miasan’ ny zandary ato anatin’ ny tobim-paritra Moramanga sy ny mponina dia nahazo loharanom-baovao izy ireo. Nandritra ny fanadihadiana natao an’ireo olona nahatrarana ireo vola sandoka no nahafantarana fa efa manana milina sy fitaovana izy ireo hanamboarana vola sandoka. Manentana olona izy ireo amin’ ny alalan’ ny filazana fa afaka mampitombo vola raha toa ka manome vola 50.000ar vola tena izy dia mahazo 100.000ar vola sandoka avy amin’ izy ireo. Vola roa alina ariary tokana no nanaovan’ izy ireo ny asa ratsiny, laharana roa no hita tamin’ ireo ravimbola ireo.

Nanamarika ny fiarahamonina ny fahitana ireo roa lahy nilaza ho afaka mampitombo vola nefa olona tsy an’ asa nandritra ny fotoana naharitra. Mitohy ny asa sy ny fikarohana ireo olon- dratsy mahavanon- doza ataon’ ny zandary eto Moramanga io, raha ny nambaran’ ny mpifehy ny tobim- paritry ny zandary eto Moramanga ny 04 septambra 2019 tao amin’ ny birao fiasany.

Cathy