Les actualités Malgaches du Mercredi 05 Septembre 2018

Modifier la date
News Mada109 partages

Madagascar contre le Sénégal: le code couleur à adopter est le rouge

C’est tout un symbole ! L’association Alefa Barea invite les supporteurs des Barea de Madagascar à endosser le maillot rouge, le 9 septembre prochain, au stade de Mahamasina, lors de la confrontation entre Madagascar et Sénégal, dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019.

Le public qui joue le rôle du 11e joueur sur le terrain, est donc sollicité à venir nombreux à Mahamasina pour soutenir à fond l’équipe nationale. D’autant que la couleur rouge a toujours symbolisé la puissance divine.

Un choix contextuel également dans la mesure où à l’heure de damer le pion aux Sénégalais, largement favoris sur le papier, a sonné. Et rien de plus approprié que la couleur rouge. Entre-temps, l’association Alefa Barea continue de faciliter l’acquisition des maillots et écharpes rouges des supporteurs grâce à l’ouverture des boutiques. En effet, outre la succursale à l’Urban Café Antsahabe, une autre vient d’ouvrir ses portes au Tahala Rarihasina, Analakely.

Naisa

 

News Mada97 partages

Vakinankaratra: le secteur du tourisme à redynamiser

L’Office régional du tourisme de Vakinankaratra (Ortvak) compte redynamiser le secteur dans la région. « Plusieurs activités seront prévues durant un évènement organisé dans le site historique d’Andraikiba, le 29 septembre », ont annoncé les responsables au niveau de l’Office, lors d’une rencontre avec la presse, hier, au musée de la photographie à Andohalo.

Avec ses douze sites historiques et touristiques, la région Vakinankaratra présente d’importants potentiels pour développer le secteur. L’équipe d’Ortvak s’apprête dans ce cas à revaloriser tous les atouts de la région pour relancer le tourisme.

« Le site d’Andraikiba a été renommé pour l’organisation de triathlon, tout comme celui de Mantasoa. Cette année, nous allons commencer par des matchs de volley, organisés sur le terrain traditionnel d’Andraikiba. L’inscription est ouverte aux jeunes étudiants, aux salariés et aux entreprises de la région et ceux des autres villes », a expliqué le président du Conseil d’administration (PCA) de l’Ortvak, Harinaivo Rakotoson. « Une compétition de cerfs-volants sera également organisée. Avant, l’Ortvak tiendra des ateliers dans dix établissements scolaires, avant l’évènement, pour la fabrication d’un cerf- volant », a-t-il poursuivi.

Création d’emploi

Le  relancement du site d’Andraikiba peut créer jusqu’à 500 emplois dans la région. Cela à travers l’arti-sanat, la restauration, le transport… L’Office compte faire la même chose dans les 12 sites de la région.

Alors que la région de Vakinankaratra est renommée pour ses eaux thermales, les sites ruraux et villageois sont aussi à vulgariser, selon les opérateurs dans la région. « Cette piste est à creuser pour permettre plus d’impact au niveau des habitants », ont-ils annoncé.

Ces cinq dernières années, une importante remontée du nombre de visiteurs est enregistrée dans la région. Le chiffre avoisine les 24.500 tou-ristes par an actuellement. D’après les statistiques, 70% de ces touristes sont des vacanciers issus des grandes villes de Madagascar.

 

Riana R.

Midi Madagasikara39 partages

« Madagascar Oil » : Un contrat pour approvisionner en fuel lourd la Jirama

(De g. à Dr.), L’Administrateur général sortant de MOSA, John Claussen, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison et le nouvel Administrateur général de la compagnie, Russel Kelly. (Photo : Yvon Ram)

« Madagascar Oil » S.A (MOSA) passe au stade de développement commercial du pétrole de Tsimiroro. Un Terminal pétrolier sera installé à Maintirano et un Conseil Pétrolier de Madagascar sera en même temps instauré.

Le nouvel Administrateur général de cette compagnie pétrolière, Russell Kelly, l’a annoncé lors d’une cérémonie marquant la reprise de ses activités à l’hôtel Carlton. Une nouvelle équipe dirigeante et expérimentée se charge ainsi des opérations de développement commercial de fuel lourd tout en relançant les activités d’exploitation au site de Tsimiroro et ce, grâce au soutien financier du groupe Benchmark, l’actionnaire majoritaire de « Madagascar Oil ». En plus, « un contrat d’achat et de vente de fuel oil a été signé entre la compagnie et le gouvernement par le biais de l’OMNIS afin d’assurer l’approvisionnement de ce produit à la Jirama », a-t-il poursuivi.

 4e développement de gisement. En effet, plusieurs tests ont été réalisés au cours des deux dernières années pour démontrer et approuver que ce fuel lourd serait plus performant pour alimenter la centrale thermique de la Jirama à Mandroseza. « Le développement du gisement pétrolier de Tsimiroro fournira ainsi à Madagascar une source constante de fuel-oil de haute qualité, à faible teneur en soufre et à des prix compétitifs», a-t-il enchaîné. Et pour ce faire, « un protocole d’accord a été également signé entre Madagascar Oil et le ministère des Transports pour l’installation d’un Terminal pétrolier à Maintirano et la réhabilitation de la route vers cette ville », a déclaré Russel Kelly, un ingénieur chimiste avec à son actif plus de 35 ans d’expériences internationales au sein des sociétés multinationales, des sociétés d’Etat et des entreprises privées. Un permis environnemental a été délivré à la compagnie pétrolière. Il a également rajouté que Madagascar sera le 4e développement de gisement pétrolier exploité par le groupe BenchMark basé à Singapour après le succès des gisements de Kazakhstan et de Californie, entre autres. Et le fuel lourd de Tsimiroro est la meilleure qualité.

 Conseil Pétrolier de Madagascar. Par ailleurs, « Madagascar Oil » vise également le marché extérieur par le biais du développement des infrastructures portuaires dans la région Melaky. La compagnie attend actuellement les permis et les autorisations nécessaires pour démarrer les opérations à Maintirano y compris la réhabilitation de la route de Tsimiroro. Elle prévoit entre temps la mise en place d’un Conseil Pétrolier de Madagascar. C’est un institut de recherche et de politique pétrolière pour soutenir le développement de l’industrie pétrolière en amont à Madagascar tout en assurant les transferts de technologie et de savoir-faire aux compétences locales. « Nous allons aussi mettre en place plusieurs programmes de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) dans le cadre d’un contrat de partage de production », a précisé le nouvel Administrateur général de MOSA.  De son côté, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison, a évoqué que le secteur pétrolier va constituer un changement radical dans l’économie nationale. « La reprise des activités de Madagascar Oil représente un nouvel élan au secteur énergétique. Cela contribue également au développement de l’industrialisation, à la création de nouvelles opportunités d’affaires d’emplois au profit de la population locale », a-t-il poursuivi.

 1,7 milliard  de barils. Rappelons que les réserves en pétrole lourd dans le site de Tsimiroro sont estimées à plus de 1,7 milliard  de barils. Les projets pilotes réalisés en 2013 ont prouvé que les techniques utilisées dans l’exploitation de fuel lourd sont bien maîtrisées. La production de « Madagascar Oil » est de l’ordre de 4 000 barils par jour. Une prévision d’augmenter cette production à 35 000 barils par jour est en vue. Parlant de nouvelle équipe dirigeante de MOSA, à part Russell Kelly, William Donadio est le nouveau directeur technique et de la production en charge de la mise en œuvre du plan de développement et de gestion de la production de Tsimiroro. Tandis qu’Ananda Idris occupera le poste de directeur des affaires institutionnelles. En tout, cette compagnie pétrolière envisage de soutenir le développement durable de Madagascar.

Navalona R.

News Mada22 partages

Hanangana Tetezamita indray: tena miketrika ny tsy hisian’ny fifidianana i “Deba”

Miketrika mafy i « Deba ». Araka ny loharanom-baovao, mitady ny fomba rehetra tsy hirosoana amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny 7 novambra izao ny kandidà Ratsiraka. Anisan’ny hovoiziny amin’ilay fandaharana manokana ao amin’ny fahitalavitra iray, anio, izany. Anisany tolokevitra hoentiny ny hirosoana amin’ny fitondrana Tetezamita ka mbola mijanona amin’ny toerany Rajaonarimampianina. Hatao amin’ny volana mey 2019 kosa ny fifidianana. Anisan’ny anton’izany ny tsy faneken’izy ireo hanaovana fifidianana amin’ny fotoam-pahavaratra ary ny fanahian’i « Deba » fa mety ho tonga amin’ny ra mandriaka ny  raharaha. Tsy vitan’izany fa mitaky amin’ny HCC handray ny fepetra rehetra hamelezana ny kandidà Rajoelina amin’izao fitsidiham-paritra ataony izao ny Amiraly.

Fanilihana an-dRajoelina sy Ravalomanana…

Manampy izany ny nametrahan’ny kandidà Randriamorasata Solo Norbert fitoriana eny Ambohidahy hanintsanana ny mpanorina ny IEM tsy ho kandidà noho ny ambarany fa fanonganam-panjakana nataony. Nanamarinany izany ny sata afrikanina ho an’ny demokrasia tsy mamela ny nanongam-panjakana hiatrika fifidianana, araka ny tohan-keviny.

Etsy andaniny, tokony hamoaka ny fanapahan-keviny, anio, ny eo anivon’ny filankevi-panjakana manoloana ny fitorian-dry Tabera Randriamanantsoa ny fanjakana amin’ny ambaran’izy ireo fa tsy mbola nisian’ny didy fanaikana ny mpifidy hiatrika fifidianana ny 7 novambra izao. Mbola anisan’ny ekipan’i “Deba” miaraka amin’ireo kandidà 10 nailiky ny HCC sy ireo enina hafa afaka mirotsaka rahateo ity olon’ny Pr Zafy ity. Mety hiseho amin’ny fahitalavitra miaraka amin’ny Amiraly avokoa izy ireo, anio.

Tombanana fa mety hamely mafy sy tsy hamela ireo kandidà telo : Ravalomanana sy  Rajoelina ary Rajaonarimampianina hirotsaka hofidina koa Ratsiraka.

Tsy maintsy hirosoana ny fifidianana

Na eo aza anefa ireo rehetra ireo, efa nanitrikitrika ny filoha nasionalin’ny Avi, Ratsirahonana Norbert Lala, fa tsy maintsy hirosoana ny fifidianana ary tsy misy adihevitra azo atao intsony. “Hany vahaolana hivoahana amin’izao olana rehetra izao ny fifidianana. Tsy misy fifampiraharahana na anatiny na ivelany. Na ho tonga eto aza ny fianakaviambe iraisam-pirenena”, hoy izy teny Andrainarivo, ny asabotsy teo.

Araka izany, andrasana ny hambaran’i “Deba”. Tsy mandeha ho azy rahateo ny tenany nirotsaka hofidina io fa misy paikady sy tetika… maloto indray hatao eto amin’ny firenena ?

Randria 

Midi Madagasikara18 partages

Région Vakinankaratra : Grands événements touristiques le 29 septembre prochain

L’ORTVak mise sur les événements pour attirer les touristes locaux et étrangers.

La région Vakinankaratra a doublé son nombre de visiteurs en cinq ans, grâce aux événements dédiés à la promotion du tourisme. Ce mois-ci, plusieurs manifestations, dont « Fotaka-Volley » et « Papango », s’ajouteront au Rallye Montgolfier.

 24 500 touristes enregistrés à Antsirabe en 2017. Ce chiffre affiche une forte hausse, car il n’était que 13 788 il y a cinq ans passés, selon l’Office régional du Tourisme de Vakinankaratra (ORTVak). « 2017 était une année prospère, surtout pour Antsirabe, la ville à attrait touristique. Les statistiques indiquent que 70% des touristes sont des vacanciers, c’est-à-dire, des touristes locaux. En ce qui concerne les étrangers, les Européens sont les plus nombreux dans cette région. » ont indiqué les représentants de l’Office, lors d’une conférence de presse organisée hier, au Café du Musée de la Photographie Andohalo.

Evénements. Cette rencontre avec les médias était l’occasion pour ces représentants du secteur touristique du Vakinankaratra, de présenter les événements qu’ils organiseront le 29 septembre prochain à Andraikiba. « Il s’agit de manifestations touristiques ouvertes pour tout public. Nous prévoyons, d’abord l’événement ‘Papango’, un concours du meilleur cerf-volant avec deux catégories de participants ; ensuite le concours ‘Fotaka-Volley’ avec trois catégories : étudiants, salariés, ou autres et entreprises. Etant dans la phase préparatoire, nous invitons les entreprises à parrainer ces événements », a affirmé le PCA de l’ORTVak, Hary Naivo Rakotoson. En effet, ces événements visent surtout les jeunes et les touristes. Ils génèreront environ 500 emplois temporaires, d’après les organisateurs. Par ailleurs, ces deux événements à Andraikiba se tiendront en marge du Rallye Montgolfier, également prévu le 29 septembre. Pour l’ORTVak, ces événements s’inscrivent dans le cadre de son 15e anniversaire, déjà célébré en grande pompe les 30 juin et 1er juillet dernier. Selon ses représentants, l’objectif de cette entité est de promouvoir les 12 sites touristiques de la région Vakinankaratra, entre autres, ceux de Tritriva et Andraikiba.

 Antsa R.

News Mada11 partages

Vakinankaratra-ORTVak: haverina ny lazan’Andraikiba

Taitra amin’ny torimasony ny Ofisim-paritry ny fizahantany any Vakinankaratra (ORTVak).

Nilaza ny filohan’ny filankevi-pitantanan’ny ORTVak, Rakotoson Harinaivo, fa “ankoatra ny mpizahatany vahiny, hitodihana koa ny Malagasy sy ny olona eto an-toerana”. Tsy hionona amin’ny foibe misy ranomafana ao Antsirabe fa hampiroboroboana koa ny fizahantany ifotony sy ambanivohitra, ireo toerana azo tsidihina miisa 12 any Vakinankaratra.

Hanombohana azy ny any Andraikiba ka hisy hetsika manokana karakaraina, ny 29 septambra ho avy izao, ahitana fialamboly samihafa. Lalao fifaninanana volley-ball ao anaty fotaka, handraisan’ny mpianatra, ny mpiasa ary ny orinasa anjara. Hisy koa fifaninanana mandefa papango ka samy mamorona ny azy ny mpandray anjara tsirairay, natao ho an’ny rehetra.

Hanamafisana ny hoenti-manan’izy ireo ity hetsika ity satria tsy manana afa-tsy ny 50%-n’ny haba “vignette” aloan’ny trano fandraisam-bahiny ny fidiram-bolany. Telo ihany ny trano fandraisam-bahiny lehibe any Vakinankaratra fa madinika na salantsalany ny hafa.

Njaka A.

News Mada10 partages

Madagascar oil SA: hivarotra “fuel” mora amin’ny Jirama

Tanteraka ihany ny fifanarahana varotra eo amin’ny orinasa mpamokatra menaka mavesatra (fuel lourd) Madagascar Oil SA sy ny Jirama. Menaka mavesatra tsara kalitao amin’ny vidiny mora sy afaka mifaninana eo amin’ny tsena.

Maromaro ny zava-bita tato anatin’ny roa taona nataon’ny orinasa Madagascar Oil SA (MOSA), mitrandraka solika menaka mavesatra any Tsimiroro. Nahomby ny andrana nampiasana ny menaka mavesatra “fuel” tany amin’ny toby famokarana herinaratra eny Mandroseza, ny septambra 2016. Tsara ny kalitaony satria kely ny tahan’ny “souffre” ao aminy, sady tsy miovaova, azon’ny Jirama ampiasaina tsara. Araka izany, vita sonia ny fifanarahana varotra eo amin’ity orinasa ity sy ny Jirama, hamatsiana solika menaka mavesatra, “Low-sulfur heavy fuel oil” (LSHFO).

Hatao ny lalana Tsimiroro-Maintirano

Manampy ireo, nahazo ny fanomezan-dalana mikasika ny tontolo iainana ny orinasa MOSA, nahafahana nanangana ireo fotodrafitrasa ilaina amin’ny fitrandrahana any Maintirano, ary nankatoavin’ny tompon’andraiki-panjakana sy ny mponina any ifotony. Andrasana, ankehitriny, ny fanomezana-dalana avy amin’ny fanjakana, hanombohana ny asa, sy ny fanarenana ny lalana Tsimiroro-Maintirano.

Ankoatra ireo, niova ny mpitantana ao amin’ny MOSA. Mitazona ny administratera jeneraly (AD) sady misahana ny fitantanana ankapobeny i Russell Kelly. Tale teknika sy ny famokarana i William Donadio ary talen’ny raharaha fifandraisana i Ananda Idris.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada8 partages

Requête de Tabera Randriamanantsoa: un renvoi d’audience jugé irrégulier

Prévue se tenir hier matin, l’audience concernant la requête aux fins de sursis à exécution et d’annulation du décret de convocation des électeurs, du 29 juin dernier, a été reportée ce jour. Incompétence ou manœuvre dilatoire du Conseil d’Etat ?

Le Conseil d’Etat joue-t-il la montre ? Apparemment, cela en a l’air. Et en faveur de qui ? Après trois heures d’attente, les magistrats du siège et du parquet conduits par leur président, Denis Ratovonelimalala, sont entrés dans la salle pour annoncer le renvoi de l’audience pour ce jour «pour des raisons de nécessité d’instructions supplémentaires» des deux requêtes déposées par le candidat Tabera Randriamanantsoa et Guy Maxime Ralaiseheno. Une décision qui a beaucoup étonné l’assistance, surtout ceux qui connaissent le mieux la procédure. C’est du jamais vu en matière de juridiction administrative.

Alors que d’après les juristes, «les renvois sont toujours décidés par le président de la formation du jugement, après avoir demandé publiquement à l’audience l’avis du commissaire général de la loi qui dirige donc le Parquet du Conseil d’Etat ou de son représentant à l’audience».

Même l’article 151 de la loi organique du 1er octobre 2014 relatif à la Cour suprême n’a pas été respecté. Celui-ci stipule que «le rôle de chaque audience est arrêté par le président de Chambre sur proposition conforme du commissaire de la Loi». Mais quand les magistrats du Parquet ont eu du mal à cacher leur ébahissement après cette annonce inattendue, on se demande si ces derniers ont été pris de court et visiblement cela fut le cas hier. D’autant que d’après les bruits qui couraient hier, cette décision n’aurait pas été prise de façon unilatérale.

Maintenant, une question taraude les esprits. Le commissaire de la loi, chargé de diriger l’audience d’hier, n’aurait-il donc pas proposé la date d’aujourd’hui pour ce renvoi ? Si tel est le cas, alors les rumeurs sur une mésentente entre les magistrats du siège et ceux du Parquet s’avèrent fondées.

Quid de la notion d’urgence

Et, ce n’est pas l’initiative du président du Conseil d’Etat seulement qui semble anormale. La décision en elle-même est irrégulière. Il est, en effet, assez exceptionnel qu’une audience de sursis à exécution fasse l’objet de renvoi, auprès du Conseil d’Etat

Car, en matière de sursis, il y a la notion d’urgence qui ne doit pas justifier un quelconque report de la date d’audience.

Selon l’article 188 de la même loi organique du 1er octobre 2014, «l’instruction de la demande de sursis est poursuivie d’extrême urgence sans qu’il n’y ait lieu à attendre les observations de la partie défenderesse». Et le même article dans son second alinéa dispose clairement que «la Cour statue dans un délai de trois jours».

Pour dire qu’étant donné que la requête a été déposée le 24 août dernier, le délai de trois jours est largement dépassé. Un délai qui est encore étendu avec cette décision «anormale» du Conseil d’ Etat.

Pour sauver l’image de la Justice malgache, déjà ternie par le comportement de certains magistrats, les juristes pensent d’emblée que la seule issue pour le Conseil d’Etat est de se déclarer incompétent dans cette affaire. La convocation des électeurs est un acte gouvernemental qui ne peut être attaqué au sein de cette juridiction. Les opérations, notamment les contentieux se rapportant aux élections, relèvent de la compétence de la Haute cour constitutionnelle (HCC), dont le silence semble inquiéter également plus d’un en pareil moment.

Des manœuvres en faveur du président

Les requêtes, le renvoi. Tout a été entrepris dans un seul et même objectif : Annuler ou reporter les scrutins pour éviter au président de la République de démissionner le moment venu. On chuchote même que des responsables se courbent à la pression afin que ces requêtes soient accordées.

Des telles décisions au-dessus de la loi ont été à l’origine des crises interminables dans le pays. Et si cela continue, comme c’est le cas en ce moment, le risque de voir Madagascar plongé une fois encore dans une impasse néfaste n’est pas à écarter. Pour la population et les citoyens, le fait de mettre des bâtons dans les roues du processus électoral est un acte antidémocratique. Le pays piaffe déjà d’impatience d’aller aux urnes le 7 novembre.

Rakoto

News Mada7 partages

Intérim à la présidence: le flou juridique menace la gouvernance électorale

Les attributions présidentielles courantes du président du Sénat appelé à assurer l’intérim du président de la République sont maintenant sujettes à diverses interprétations, voire divergentes. C’est l’un des flous juridiques qui menacent la gouvernance électorale, selon Jean-Jacques Rakotoarison, un enseignant en éthique politique à l’université de Toamasina.

Jean-Jacques Rakotoarison a rappelé l’article 46 de la Constitution stipulant que le président du Sénat est appelé à assurer cet intérim, étant donné que le président de la République se porte candidat à sa propre succession. Ce dernier doit donc démissionner de son poste 60 jours avant la date du scrutin présidentiel. Or, l’enseignant souligne qu’aucun cadre juridique ne définit clairement les «attributions présidentielles courantes».

«Ce flou juridique ouvre une importante brèche à diverses interprétations, lesquelles pourraient aboutir à des abus. Pire, il pourrait même menacer la gouvernance électorale et priverait ainsi le pays d’une élection juste, démocratique et transparente», a affirmé Jean-Jacques Rakotoarisoa.

L’enseignant en éthique politique rappelle toutefois qu’assurer la bonne gouvernance électorale est la vocation sacrée des responsables au pouvoir. A son avis, une stabilité politique et juridique en cette période pré-électorale, pendant et après les élections, est plus qu’indispensable.

«Pas un élu, mais un personnage politique»

«Mais la bonne gouvernance électorale ne saurait être instaurée sans l’engagement et la prise de responsabilité des tenants du régime. D’où l’importance de résoudre ce flou juridique. Il faut rappeler que le président du Sénat n’est pas un élu mais un personnage politique, nommé par le président de la République. Il devra pourtant  assurer un long intérim d’environ cinq mois et ce, pour un poste élu», a-t-il précisé.

Démission du président et passation du pouvoir

L’enseignant soulève un autre flou ou plutôt une incohérence, mais cette fois-ci, à propos des dispositions de l’article 48 de la Constitution. Cet article stipule que la passation officielle du pouvoir se fait entre le président sortant et le président nouvellement élu.

Cependant, Jean-Jacques Rakotoarison affirme que, d’après la Constitution, le président sortant est déjà démissionnaire bien avant la tenue des scrutins ! Dans ce cas, il s’interroge sur les impacts de cette incohérence et donc sur la légalité de la passation officielle du pouvoir.

«Qu’en est-il des responsabilités du président sortant dans le cadre de cette passation, parce que selon la Constitution, il n’est plus président ?», s’est-il interrogé. Ce dernier d’avancer qu’il faut éviter ces flous et ces incohérences qui pourraient peser sur la gouvernance électorale. Il estime également qu’il faut être strict sur le respect de l’Etat de droit, notamment en matière de campagne électorale et des fonds électoraux mobilisés par les candidats.

A cet effet, il rappelle les déclarations du Premier ministre sur l’importance du respect de l’Etat de droit et l’instauration de la sécurité. En cette période, elles vont dans le même sens que la vision de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui est d’asseoir une gouvernance électorale crédible et démocratique.

La décision de réinstaurer la plaque rouge pour l’immatriculation des véhicules des services publics fait partie des éléments tendant vers cette gouvernance. Il évoque aussi le prochain vote du projet de Loi de finances 2019. Puisque le Parlement est appelé à rester en place malgré le dépôt de candidature du président de l’Assemblée nationale, l’enseignant avance que tous, notamment les parlementaires, doivent œuvrer ensemble pour le développement du pays.

Recueillis par Nadia

News Mada7 partages

Tsipy kanetibe – «Masters 2018»: niatrika ny famaranana ny Malagasy

Notanterahina, omaly talata 4 sepatmbra tao Istres, Frantsa, ny «Final four», niadiana ny “Masters 2018”, taranja tsipy kanetibe. Tsara ny vokatra ho an’ny Malagasy satria niatrika ny famaranana tamin’izany i Coqulet sy i Lahatra ary i Tiana (Tonnerre). Resin’izy telo mirahalahy teo amin’ny manasa-dalana, tamin’ny isa mazava 13 no ho 3, ny ekipan’i Sarrio, nisy ilay Malagasy, Andriantseheno Christian (Racle).

Tsy nampoizin-dry Sarrio sy ireo mpijery tonga marobe tany an-toerana mihitsy ny endri-dalao nasehon’ny Malagasy. Nifameno tsara ny teknika sy taktikan’izy teo mirahalahy. Nitarika anisa hatrany ny Malagasy. 3 no ho 0 ny isa teo amin’ny “mène” telo voalohany. Taorian’io vao nahazo isa iray ry Sarrio. Nitarika 7 no ho 1 kosa avy eo ny Malagasy, saingy niezaka nanarina indray ry Sarrio ka lasa 8 no ho 3 ny isa. Nosoloina Racle taorian’io ka nampidirina i Damien Hureau. Tsy nampiova na inona na inona anefa izany fa vao mainka aza nanome vahana ny Malagasy, izay tsy nijanona raha tsy tany amin’ny isa 13. Efa-taona aty aoriana ny nandrombahany ity “Masters” ity indray vao tonga amin’ny famaranana ny Malagasy. Hifandona amin’izay mpandresy eo amin’ny ekipan’i Frantsa sy i Montoro ny Malagasy. Vokatra izay tsy mbola azo hatramin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra.

 

Tompondaka

 

News Mada6 partages

Unity concert: une 5e édition prometteuse

Unity Concert entame sa 5e édition ce 22 septembre à l’occasion duquel Mashmanjaka, Steve Madagascariensis et Eka Zaho vont unir leur voix sur la scène de l’Alliance française d’Antananarivo.

«Sauver la nature, c’est notre culture». C’est à travers ce leitmotiv que l’association youth’nity s’active à promouvoir la musique reggae et à protéger l’environnement par le biais de cet événement périodique. Cette année encore, Unity concert va démontrer l’ esprit du «Firaisankina» à travers la mobilisation et le soutien des artistes nationaux et internationaux.

Joachin Michaël

News Mada6 partages

7 septambra: tsy azo ihodivirana ny fametraham-pialan-dRajaonarimampianina

Andrasan’ny maro ny fametraham-pialan’ny filoha Rajaonarimampianina, rahafakampitso. Tsy azo ihodivirana…

Andro isaina sisa, rahafakampitso. Tsy azo ihodivirana ny fametraham-pialan’ny filoha Rajaonarimampianina. Izay ny roa volana mialoha ny fifidianana, ny 7 novambra. Noho ny maha kandidà filohan’ny Repoblika azy izay, araka ny And. 46 ao amin’ny lalàmpanorenana. Inona ny olana amin’izany? Arahina fotsiny ny lalàna, dia izay.

Na izany aza, efa nahavalalanina hatramin’ny taon-dasa ny kajikajy sy ny paipaika politika tsy hialana eo amin’ny fitondrana, farafahelany araka izay azo atao. Tamin’izany, notsapatsapaina, ohatra, ny hoe mila manao fitsapan-kevi-bahoaka hanitsiana ny lalàmpanorenana. Tonga hatramin’ny hoe miverina eo amin’ny fitondrana izy, rehefa vita ny fifidianana.

 

Tahotra fifidianana ny antony   

Izany rehetra izany, tahotra fifidianana. Mahavita be ho an’ny vahoaka ve dia fadiranovana hotsarainy amin’ny latsa-bato? Tonga ny farany. Rehefa tsy nahomby ny Hetsika ho fanorenana ifotony (HFI) hanemorana ny fifidianana, anaovana maty farany ny fitoriana eny amin’ny Filankevi-panjakana: tsy ara-dalàna ny fihaikana mpifidy, 90 andro mialoha ny fifidianana, nivoaka ny 29 jona. Tsy nampahafantarina ny besinimaro, hono, fa navoaka avy hatrany tamin’ny gazetim-panjakana, ny 10 jolay.

Nahoana no izao vao nataon’ny kandidà Tabera Randriamanantsoa ny fitoriana? Tokony ho izay, ohatra, no nimasoany, vao nametraka ny firotsahan-kofidina izy. Tsy takona afenina ny kajikajy sy paipaika politika. Eo ny Filankevi-panjakana hanapaka, anio, raha maty paik’andro na tsia ny fitoriana. Mbola ao anatin’ny fanodinkodinan-draharaha ny tsy nivoahan’izany, omaly?

Tapitra ny lalan-kaleha

Tsy hita intsony izay (h)atao? Na izay fitoriana amin’ny Filankevi-panjakana izay no  farany… Nidofotra tsy araka izay niheverana azy, ohatra, ny lalàm-pifidianana, notetehina amin’izay mahametimety ny tena. Manampy trotraka ny tsy fahazoan’ny manampahefana manao fampielezan-kevitra, ny mpiray dia tamin’ny tena lasa mpifaninana… hanaparitaka vato. Tsy hahazoana mikofoka firy intsony koa ny mety hanaovana hosoka sy hala-bato toy ny tamin’ny fifidianana kaominaly sy senatorialy, taona 2015, raha mbola eo amin’ny fitondrana?

Izany rehetra izany, mahatonga tahotra sy horohoro amin’ny fiatrehana ny fifidianana: tsy mety ho vokatry ny kisendrasendra ratsy toy ny tamin’ny 2013. Tena hitsara ny vahoaka… nangina sy tsy nihetsika hatramin’izay ela izay. Izay ny mahatonga ny fiadiana fo hampihemotra ny fifidianana? Ho hita eo…

R. Nd.

News Mada4 partages

Secteur petrolier: Madagascar Oil annonce son retour

Madagascar Oil S.A. (Mosa) annonce son retour, après quelques années de difficultés, a-t-on appris de la nouvelle équipe de la société pétrolière, lundi dernier, à l’hôtel Carlton Anosy.

«Cap sur la reprise». C’est sous ce thème que la nouvelle équipe de la société Madagascar Oil S.A. (Mosa) a annoncé, dans la soirée du lundi, son retour sur le marché pétrolier à Madagascar, après la suspension temporaire de sa production, faute de stockage.

Mosa compte aujourd’hui passer au stade de développement commercial du gisement pétrolier de Tsimiroro.  Toutes les conditions  sont actuellement réunies, d’après les dirigeants de Mosa. « Les licences pour la régularisation de la vente d’huile lourde sont à présent finalisées », affirme le nouvel administrateur général de la société, Russel Kelly.

Depuis son arrivée à Madagascar en 2004, la compagnie a fait face à plusieurs difficultés, plus précisément ces 13 dernières années, dont la plus importante reste la dégringolade du prix du baril sur le marché international. Mais selon les précisions du précédent administrateur de la compagnie, John Claussen « Un investissement soutenu est nécessaire pour développer l’énergie à Madagascar ».

Approvisionnement de la Jirama

Ayant déjà ravitaillé la centrale de la Jirama à Mandroseza en huile lourde en 2016, Madagascar compte poursuivre l’approvisionnement de la compagnie d’eau et d’électricité. A ce sujet, un contrat définitif de vente a été signé entre la compagnie et l’Etat malgache pour l’approvisionnement de la Jirama.

En outre, un autre accord a été ratifié  avec le ministère des Transports et de la météorologie concernant le projet de mise en place d’un terminal pétrolier au port de Maintirano, qui permettra à Mosa de commercialiser l’huile lourde sur les marchés local et international.

Qualité du produit

Par ailleurs, cette société pétrolière mise sur la qualité de son produit et les années d’expériences de ses actionnaires dans le domaine de l’exploitation pétrolière. A ce propos, Russel  Kelly avance que « le type de carburant produit par le gisement de Tsimiroro connaîtra une très forte demande sur le marché d’ici quelques années car les normes internationales exigent la réduction de la teneur en souffre jusqu’à 85% dans certains produits pétroliers. L’huile lourde de Tsimiroro répondra à cette norme d’ici 2020 ». Alors que le groupe indonésien Benchmark, le principal actionnaire de Madagascar Oil, exploite le pétrole lourd dans trois autres pays, à part Madagascar, notamment au Kazakhstan, en Azerbaïdjan et en Californie, « le produit exploité à Madagascar est le meilleur », poursuit l’administrateur général de Mosa.

En perspective,  la société Madagascar Oil prévoit de mettre en place le conseil pétrolier de Madagascar ou « Petroleum council of Madagascar », un institut de recherches et de politique pétrolière, pour soutenir le développement de l’industrie du secteur en amont dans la Grande île.

Riana R.

Midi Madagasikara2 partages

Mahaboboka – Sakaraha : Asan-dahalo, zaza mpiandry omby iray naratra mafy

Taorian’ny nahafatesana zandary sy miaramila, volana vitsivitsy lasa tao Sakaraha, dia tsapa fa mirongatra izay  tsy izy indray ny asan-dahalo.

Ny alatsinainy 3 septambra lasa teo, tao Mahaboboka, dia zaza mpiandry omby iray no voatifitra ny dahalo ary naratra mafy, ka lasa ireo omby. Voatery nentina notsaboina any Toliara ilay zaza. Araka ny vaovao voray tany an-toerana, dia mirongatra indray ny asan-dahalo tato ho ato, volana vitsy taorian’ny nahafatesana zandary sy miaramila.  Amin’ny 6 ora hariva no miditra an-tanàna ireo jiolahy ka hatramin’ny 10 ora alina. Tsy mandry andro sy tsy mandry alina ny mponina ao an-tanàna,koa manao antso vonjy amin’ny manampahefana mahefa mba hanamafy ny paikady ho entina hiady amin’izao tsy fandriampahalemana misy any an-toerana izao.

Anastase

Midi Madagasikara2 partages

Conseil d’Etat : Vers la récusation du président ce jour

Tabera Randriamanantsoa aura surtout fait la publicité de sa personne par voie radiodiffusée et télévisée.

Inscrite au rôle d’audience d’hier, ce qu’il convient d’appeler « Affaire (au propre comme au figuré) Tabera Randriamanantsoa » a été renvoyée pour cet après-midi à 14h 30 par le président du Conseil d’Etat Denis Ratovonelimalala.

« Le rôle de chaque audience est arrêté par le Président de Chambre sur proposition conforme du Commissaire de la Loi ». Ces dispositions de l’article 151 de la loi organique n°2004-036 du 01 octobre 2004 sur la Cour Suprême n’ont pas été visiblement respectées par le président du Conseil d’Etat qui donnait l’impression de statuer sur le siège hier. Sans en référer au parquet. Déjà que le renvoi en lui-même était discutable dans la mesure où l’article 188 de la loi organique en question édicte que « l’instruction de la demande de sursis est poursuivie d’extrême urgence sans qu’il y ait lieu à attendre les observations de la partie défenderesse ». Le même article d’ajouter en son alinéa 2 que « la Cour statue dans un délai de trois jours ».

Publicité. Seulement, la requête de Tabera Randriamanantsoa n’a été déposée que le 24 août dernier. Soit deux mois, enfin presque, après la sortie le 29 juin 2018 du décret n°2018-641 portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle anticipée. Et qui stipule en son article 7 qu’ « En raison de l’urgence et conformément aux dispositions de l’article 6 de l’ordonnance n°62-041 du 19 septembre 1962 relative aux dispositions générales de droit interne et de droit international privé, le présent décret entrera immédiatement en vigueur dès qu’il aura reçu une publication par émission radiodiffusée et/ou télévisée ou affichage ». Le requérant d’invoquer le défaut de publicité dans les radios et/ou télés du décret attaqué qui prévoit en son article 8 qu’il « sera publié au Journal Officiel de la République ». Une formalité qui a été remplie le 12 juillet 2018.

Folle action. N’est pas ainsi fondé le défaut de publicité soulevé par Tabera Randriamanantsoa qui porte en 2018 le même numéro 3 que Hery Rajaonarimampianina en 2013. Une coïncidence qui dit tout ou rien. En tout cas, le fait pour le requérant de s’être porté candidat vaut acceptation tacite de la date du 7 novembre 2018 qu’il connaissait forcément. Son recours s’apparente alors à une « folle action » vouée d’avance à une irrecevabilité notamment pour forclusion. Mais aussi en raison du fait que le décret incriminé est inattaquable devant le Conseil d’Etat, car c’est un acte de gouvernement. Qui plus est, de plein exercice.

Conflit d’intérêts. En tout état de cause, s’il ne se récuse pas de lui-même, le président du Conseil d’Etat Denis Ratovonelimalala peut faire l’objet d’une procédure de récusation dans la mesure où il était auparavant directeur au sein du M2PATE du temps de Rivo Rakotovao. Or, il est universellement admis qu’un ancien haut responsable ne peut s’exprimer dans une affaire qui présente un conflit d’intérêts avec son ex-patron. Dans le cas d’espèce, il s’agit du président du Sénat qui est appelé à exercer « les attributions présidentielles courantes » après la démission du président candidat attendue le 7 septembre, c’est-à-dire après-demain, à son retour de Beijing. Bon nombre d’observateurs se demandent si le fait d’avoir renvoyé l’affaire pour ce 5 septembre ne vise pas à accorder un sursis au président de la République en suspendant et/ou en annulant le décret portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle anticipée.

 Compétence. Une anticipation de la présidentielle ordonnée par la HCC dans sa Décision du 25 mai 2018 qui ordonne qu’ « en cas de litige dans l’exécution des dispositions de la présente décision, la cour de céans statue en dernier ressort ». Comme son nom l’indique, le décret portant convocation des électeurs a trait aux élections présidentielles dont le contentieux relève exclusivement du juge constitutionnel. Ce n’est pas de la compétence du Conseil d’Etat qui, tel que son nom l’indique également, peut être amené à conseiller l’Etat, mais pas forcément à le juger. En tout état de cause, « les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». Y compris au Conseil d’Etat qui est du reste soumis au principe de la hiérarchie des normes sous peine de ne pas être … « norma ».

R. O

News Mada1 partages

Tratran’ny velapandriky ny polisy: teratany afrikanina mpanao trafikana cocaïne sy heroïne

Fonosana cocaïnes 10 sy fonosana heroïne telo no sarona teny aminy, tamin’ny nahasamborana azy. Tany an-tranony, nandritra ny fisavana, mbola nahitana karazany hafa maromaro, izay samy rongony mahery vaika avokoa. Voasambotra ny 30 aogositra teo, ity afrikanina ity raha afa-nandositra ny namany iray hafa.

Saron’ny vela-pandriky ny polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina teny Ivandry ny teratany afrikanina, 41 taona mivarotra sy mpanao trafikana cocaïne sy heroïne eto an-drenivohitra. Nahazo loharanom-baovao ny polisy momba ny fisian’ity afrikanina mpanao trafikana zava-mahadomelina ity. Nanao vela-pandrika sy ny fikarohana avy hatrany ny polisy ka nilaza fa hividy izany zava-mahadomelina izany. Araka ny fanazavan’ny polisy, ny asabotsy 25 aogositra 2018 lasa teo dia tonga nivarotra « drogue » tamina hotely iray lehibe eto an-drenivohitra ity teratany afrikanina ity. Tamin’izany no nahafantaran’ny polisy fa mipetraka eny Ivandry izy ka nanomana ny paikady rehetra ahafahana misambotra azy ny polisy ka noraisim-potsiny avy hatrany izy. Ny 30 aogositra 2018 hariva  lasa teo, nanao fotoana taminy teny Ankorondrano ireo polisy mody hoe hividy cocaïne. Tonga teny an-toerana tokoa ilay teratany afrikanina niaraka tamin’ireo zava-mahadomelina ka nosamborin’ny polisy. Tratra tany am-paosiny nandritra ny fisavan’ny polisy ny cocaïne madinika miisa 10 sy fonosana heroine miisa telo. Tsy nijanona teo ny polisy fa nitondra azy tany an-tranony mba hikarohana ny ambin’ireo “drogue”.

Nitsoaka ny naman’ilay Afrikanina…

Nitsoaka tampoka niaraka tamin’ireo zava-mahadomelina sasany anefa ny naman’ity teratany afrikanina ity raha vantany vao nahatazana azy niaraka tamin’ny polisy. Nifanenjehan’ny fokonolona sy ny polisy izy, saingy tafaporitsaka ihany. Fantatra ihany koa fa misy “drogue” maromaro ao an-tranony, araka ny loharanom-baovao voarain’ny polisy. Hita tao an-tranony nandritra ny fisavana ny “boulette de cocaine” miisa roa milanja 20 grama, cristal Methamphetamine miisa 26 fonosana madinika, vovoka “lactose” fanapohana izany rongony mahery vaika izany miisa roa fonosana milanja 30 grama ary fitaovana fandanjana. Niaiky ity teratany afrikanina ity nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa azy tokoa ireo cocaïne sy heroïne ireo ary namany afrikanina ihany no mpamatsy izany azy. Nilaza izy fa vidiny 75 000 Ar ny iray grama ka hamidiny 100 000 Ar indray avy eo. Nambarany hatrany fa efa ho herintaona no nipetrahan’ity afrikanina ity teto Madagasikara ary efa-bolana no nanaovany ity asa fivarotana sy fanaovana trafikana cocaïne sy heroïne ity.

Jean Claude

News Mada1 partages

Mitondra Kalachnikov sy P.A: eny an-tokotanin’ny tobi-miaramila no manao fanazarantena ny jiolahy

Nanaovan’ny jiolahy fanazarantena tamin’ny alalan’ny fandrobana olona iray teo an-tokotanin’ny tafika, 1/RM 3 etsy amoron-dranomasina, izay misy ny Cercle mess teo aloha ao amin’ny fokontanin’Analankinina Hopitalibe, ny alatsinainy tolakandro teo…

Tsy nisy olona afa-nandalo, na iray aza, ao amin’ity tokotany malalaka be ity na ireo olona hanatitra sakafon’ny marary ao amin’ny hopitaly aza fa voaambana basy Kalachnikov sy PA avokoa ary tsy nisy basy nipoaka. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, nisy raim-pianakaviana iray nipetraka tamina vodihazo iray tao amin’io faritra io. Tampoka teo, nisy fiara 4×4 roa sy moto Scooter roa tonga. Nivoaka avy ao anaty fiara ny olona iray nitondra basy Kalachnikov sy PA ka nandrahona ireo olona teo amin’ny manodidina. Nosamborin’izy ireo avy hatrany ilay lehilahy nipetraka teo am-bodihazo ary nakarin’izy ireo tao anaty fiara ka lasa nirifatra nitsoaka izy ireo ary nanaraka avy ao aoriana ilay moto. Tao anatin’ny fotoana fohy ny nanatanterahan’ireo jiolahy ity karazana fakana an-keriny hafa kely ity. Hitan’ny fokonolona teo an-toerana hatramin’ny miaramila teo amin’io toerana io ny fihetsik’ireo jiolahy izay tsy natahotra mihitsy. Raha ny fahitan’ny olona izany, efa mihantsy ny tafika mihitsy ireo jiolahy ka sahy manao fanazarantena amin’ny fampiasana fitaovam-piadiana mahery vaika eny an-tokotanin’ny Tafika malagasy.

Sajo

Madagate1 partages

Madagascar élection présidentielle 2018. La HCC ridiculise Tabera Randriamanantsoa

No comment. Ce qui suit est clair, et la plainte déposée par le candidat n°3 Tabera Randriamanantsoa pour tenter de reculer la date de l'élection présidentielle du 7 novembre 2018 devient nulle et non avenue.Avis n°06-HCC/AV du 5 septembre 2018 relatif à une demande d’avis sur la nature juridique d’un décret portant convocation des électeurs et sur la compétence des juridictions en cas de contentieux relatif audit décret.

La Haute Cour Constitutionnelle,

Vu la Constitution ;

Vu l’ordonnance n°2001-003 du 18 novembre 2001 portant loi organique relative à la Haute Cour Constitutionnelle ;

Vu la Loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums ;

Vu la Loi organique n°2018-009 du 11 mai 2018 relative à l’élection du Président de la République ;

Vu la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 relative à une requête en déchéance du Président de la République Hery RAJAONARIMAMPIANINA ;

Le rapporteur ayant été entendu ;

Après en avoir délibéré conformément à la loi ;

1. Considérant que par lettre n°231-PM/2018 du 04 septembre 2018, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement saisit le Président de la Haute Cour Constitutionnelle, conformément aux dispositions de l’article 119 de la Constitution, pour avis sur le sens et l’interprétation des dispositions de l’article 99 de la Loi fondamentale ;

EN LA FORME

2. Considérant qu’aux termes des dispositions de l’article 119 de la Constitution : « La Haute Cour Constitutionnelle peut être consultée par tout chef d’institution et tout organe des collectivités territoriales décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution » ; que d’autre part, l’article 118 de la Loi fondamentale dispose que « un Chef d’institution ou le quart des membres composant l’une des Assemblées parlementaires ou les organes des Collectivités territoriales décentralisées ou le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de droit peuvent déférer à la Cour Constitutionnelle, pour contrôle de constitutionnalité, tout texte à valeur législative ou règlementaire ainsi que toutes matières relevant de sa compétence ; qu’enfin l’article 116.4° de la Constitution confie à la Haute Cour Constitutionnelle le contentieux des opérations de référendum, de l’élection du Président de la République et des élections des députés et sénateurs ;

3. Que s’agissant d’un avis sur la nature juridique d’un décret portant convocation des électeurs et sur la compétence des juridictions en cas de contentieux relatif audit décret, présenté par un Chef d’institution, en l’occurrence le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, la présente demande est régulière et recevable ;

AU FOND

Concernant la nature juridique d’un décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle

4. Considérant que le décret n°2018-641 du 29 juin 2018 portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle anticipée a été adopté en application de la décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 relative à une requête en déchéance du Président de la République Hery RAJAONARIMAMPIANINA, de la Loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums et de la Loi organique n°2018-009 du 11 mai 2018 relative à l’élection du Président de la République ;

5. Que de jurisprudence constante, un décret de convocation des électeurs ou du collège électoral est par nature un acte de gouvernement (CE Ass. 8 juin 1951, Hirschowitz, Lebon 320, S. 1951.374, concl. J. Delvové, D. 1951.29 ; CE Ass.2 nov.1951, Tixier, Lebon 512, D.1952, note F.M, JCP 1952.II.6810, note Vedel ; CE 3 juin 1981, Delmas, Lebon 244 ; AJ 1981.357, note Goyard ; RA 1981.272, note Rials ; RD publ. 1982.186, concl. Labetoulle) ;

6. Considérant que l’acte de gouvernement est la dénomination appliquée à un certain nombre d’actes émanant des autorités exécutives et dont la caractéristique est de bénéficier d’une immunité juridictionnelle absolue ; que de tels actes ne sont pas susceptibles d’être déférés au Conseil d’Etat par voie contentieuse ;

Concernant le caractère électoral du contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs et la compétence de la Haute Cour Constitutionnelle

7. Considérant que les scrutins politiques, à l’instar de l’élection présidentielle, sont toujours précédés d’actes juridiques ayant pour objet d’en préciser le déroulement et, d’abord, d’en décider l’organisation, le premier d’entre eux étant le décret de convocation des électeurs ; que ce décret constitue un acte préparatoire des élections ; qu’en conséquence, le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs constitue clairement un contentieux électoral ;

8. Considérant que l’article 116.4° de la Constitution dispose que la Haute Cour Constitutionnelle « statue sur le contentieux des opérations de référendum, de l’élection du Président de la République et des élections des députés et sénateurs » ; que l’article 200 alinéa premier de la loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums précise que « la Haute Cour Constitutionnelle statue sur toute requête contentieuse relative à un référendum, à l’élection du Président de la République, aux élections législatives et sénatoriales » ; que l’article 65 alinéa premier de la loi organique n°2018-009 du 11 mai 2018 relative à l’élection du Président de la République ajoute que « la Haute Cour Constitutionnelle est compétente pour connaître de toute requête ou contestation se rapportant aux actes qui constituent les préliminaires des opérations électorales et à ceux qui ont trait au déroulement du scrutin » ;

9. Considérant que le constituant a instauré deux juges électoraux, la Haute Cour Constitutionnelle pour les scrutins nationaux et les Tribunaux administratifs et le Conseil d’Etat pour les scrutins locaux au niveau des collectivités territoriales décentralisées ; que l’article 65 alinéa premier de la loi organique n°2018-009 du 11 mai 2018 donne la plénitude de compétence à la Haute Cour Constitutionnelle en matière de contentieux électoral relatif à l’élection du Président de la République ; qu’en droit comparé, la jurisprudence confie également cette plénitude de compétence à la juridiction constitutionnelle officiant en tant que juge électoral (CC 11 juin 1981, Delmas, Lebon 97 ; AJ 1981.357, note Goyard et 481, note Feffer ; RD publ. 1981.1347, note Favoreu ; JCP 1982.II.1975, note Franck ; D. 1981.589, note F. Luchaire ; RA 1981.272, note Rials et 489, note de Villiers ; Gaz. Pal. 1981.2.709, note Turpin) ; qu’en conséquence, le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle relève de la compétence de la Haute Cour Constitutionnelle ;

Concernant l’application des décisions n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 et n°26-HCC/D3 du 22 août 2018 10. Considérant que l’article 120 in fine de la Constitution dispose que « les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle […] s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles » ; que les décisions n°18-HCC/D3 et n°26-HCC/D3 s’imposent à tous les pouvoirs publics, à l’administration et aux juridictions de tous ordres ;

En conséquence,la Haute Cour Constitutionnelleémet l’avis que :

Article premier.— Le décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle constitue juridiquement un acte de gouvernement.

Article 2- Le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle relève de la compétence de la Haute Cour Constitutionnelle.

Article 3.– Les décisions n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 et n°26-HCC/D3 du 22 août 2018 s’imposent à tous les pouvoirs publics, à l’administration et aux juridictions de tous ordres.

Article 4. Le présent Avis sera notifié au Président de la République, au Président du Sénat, au Président de l’Assemblée Nationale, au Premier Ministre, Chef du Gouvernement et publié au journal officiel de la République.

Ainsi délibéré en audience privée tenue à Antananarivo le mercredi cinq septembre l’an deux mille dix-huit à neuf heures, la Haute Cour Constitutionnelle étant composée de : Monsieur RAKOTOARISOA Jean-Eric, Président Madame ANDRIANARISOA RAVELOARISOA Fara Alice, Haute Conseillère-Doyenne Monsieur TSABOTO Jacques Adolphe, Haut Conseiller Monsieur TIANDRAZANA Jaobe Hilton, Haut Conseiller Madame RAMIANDRASOA Véronique Jocelyne Danielle, Haute Conseillère Monsieur DAMA Andrianarisedo Retaf Arsène, Haut Conseiller Madame RANDRIAMORASATA Maminirina Sahondra, Haute Conseillère Monsieur ZAFIMIHARY Marcellin, Haut Conseiller Madame RABETOKOTANY Tahina, Haute Conseillère Et assistée de Maître RALISON Samuel Andriamorasoa, Greffier en Chef.

Madagate1 partages

Mananjary. Halte à la persistance de l'impunité de la société MLSG

COMMUNIQUE

LES AUTORITÉS ÉTATIQUES DOIVENT METTRE FIN A LA PERSISTANCE DE L’IMPUNITÉ ET DE L’OPACITÉ DANS LES PRISES DE DÉCISIONS RELATIVES AU SECTEUR MINIER

Le 30 décembre 2017, la Police des Mines avait finalement procédé à la fermeture du site d'exploitation aurifère de la société Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G.) à Vohilava dans le district de Mananjary. Cette mesure avait été prise après plusieurs épisodes marquées par des manifestations populaires de protestation contre les effets catastrophiques de cette exploitation aurifère illégale sur l'environnement, la santé et les moyens d'existence de la population locale.

Par conséquent, le Fokonolona de Vohilava a été très choqué par la venue dans la nuit du 03 août 2018 de quatre (4) membres de la Police des Mines qui leur ont annoncé que la reprise de l'exploitation aurifère de la société M.L.S.G. a été autorisée, et qu'ils ont pour mission de desceller les matériels de l'exploitation.Après vérification de leur ordre de mission, le Fokonolona a pu constater que cette annonce ne correspondait aucunement à leur mission (OM n°154-2018/MMP/DPM du 01/08/18) qui devait se limiter uniquement au contrôle, à la constatation, vérification, évacuation et répression des infractions minières.Face à l'indignation de la population toute entière de Vohilava et des autres communautés riveraines qui ont organisé une manifestation populaire le 25/08/18 pour contester énergiquement la reprise de ses activités, la société M.L.S.G. qui avait repris ses opérations d'exploitation aurifère sur la rivière Isaka Vohilava toutes les nuits depuis le 06/08/18, les a suspendues temporairement à partir du 23/08/18. En dépit de la plainte adressée aux autorités compétentes par les représentants des communautés concernées, cette société a de nouveau repris ses opérations nocturnes d'exploitation aurifère après la manifestation populaire, en toute impunité et avec la bénédiction de certaines autorités locales.

Le CRAAD-OI, l'OIDESCM et leurs partenaires ont soutenu ce combat en faveur des droits fondamentaux des communautés concernées depuis 2016, et continuent à les soutenir dans leur appel urgent pour :

* la reconnaissance des demandes légitimes qu'elles ont exprimées à maintes reprises auprès des autorités étatiques compétentes, afin que celles-ci mettent fin à l'opacité dans les prises de décisions qui impactent gravement les droits fondamentaux et les conditions de vie de ces communautés ;

* l'arrêt immédiat et définitif des opérations d'orpaillage de la société Mac Lai Sime Gianna à Vohilava, et la prise de sanctions requises à son encontre pour les dommages causés à la santé et aux moyens de subsistance des communautés concernées.

Ce 04 septembre 2018

- Pour Le Centre de Recherches et d’Appui pour les Alternatives de Développement - Océan Indien (CRAAD-OI) et l'Observatoire Indépendant des Droits Économiques, Sociaux et Culturels à Madagascar (OIDESCM)Randriamaro Zo, Coordinatrice

- Pour l'Association MA.ZO.TO.

Théo Rakotovao, Président

- Pour le Collectif pour la défense des terres malgaches - TANYRakotondrainibe Mamy, Présidente

Midi Madagasikara1 partages

Déraillement sur la ligne de la FCE : Délabrement avancé et manque d’entretien

Légende : L’unique train desservant la ligne FCE, un jour avant le drame. (Photo : Mika Razafimbelo).

L’énième déraillement sur la ligne ferroviaire Fianarantsoa- Côte Est (FCE) survenu samedi dernier à Ranomena est dû à la vétusté et à l’état de délabrement avancé des rails et des infrastructures et au manque d’entretien flagrant.

Un véritable gâchis autant sur le plan économique que touristique. Une petite famille partie en vacances dans la région la semaine dernière et ayant opté pour un « train tripping » (voyage en train) sur la FCE a constaté de visu l’état précaire de cette ligne ferroviaire, pourtant stratégique et (encore) importante sur le plan économique. « Mon épouse et moi avions choisi cette année d’emmener nos fils pour une belle aventure sur la côte orientale de Madagascar avec un moyen de transport original et historique : le train. Pour le côté « aventure » et découvertes, nous étions pleinement satisfaits, tellement les paysages étaient d’une beauté à couper le souffle, mais aussi à cause du suspense (et de l’inquiétude) qui étaient omniprésents durant le voyage, tellement les wagons étaient surchargés et dans un état lamentable et les arrêts fréquents en raison du mauvais état du chemin de fer. Nous sommes partis de Fianarantsoa à 7h du matin et ne sommes arrivés à Manakara qu’à 1 h du matin. »

Exportation et tourisme. Un autre facteur à souligner, l’insuffisance du nombre de wagons et de locomotives. Seul un train est opérationnel sur cette ligne, qui assure à la fois le transport des voyageurs et le transport des marchandises. Or auparavant, il y en avait deux, un dédié aux voyageurs et un autre pour les marchandises, sachant que cet axe est stratégique pour la culture, la distribution et l’exportation de produits de rente (le litchi, le girofle, le café, etc.).  Par ailleurs, la ligne FCE possède aussi un autre potentiel, énorme : l’exploitation touristique. Si son entretien et sa gestion sont améliorées et menées équitablement, elle pourra  constituer un produit (éco) touristique haut de gamme en plus de générer des emplois pour les communautés alentour et favoriser les contacts interculturels. Qui dirait non en effet à un voyage dans un train luxueux à travers les paysages verdoyants et luxuriants du Sud-Est, les plantations parfumées et colorées, avec un arrêt à chaque gare pour un contact avec les communautés locales ?

Historique. Rappelons que comme tous les chemins de fer malgaches, la ligne FCE date de l’époque coloniale. Plus précisément de 1926, ralliant Fianarantsoa à Manakara sur 163 km, elle passe par une quinzaine de gares (17 auparavant, mais nombre d’entre elles ne sont plus fonctionnelles) et divisée en trois tronçons/ étapes.  La semaine dernière, 18 heures de voyage  étaient nécessaires pour relier Fianarantsoa à Manakara, tellement le chemin de fer était délabré. En dépit de près d’un siècle d’existence la ligne FCE est toujours opérationnelle, mais tellement en mauvais état, car ne bénéficiant de peu, voire pas du tout, d’entretien. A titre d’exemple, rien qu’en l’espace de neuf ans, trois déraillements ont été rapportés sur, à savoir : en juillet 2009, avril 2015 et le dernier qui est survenu samedi.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Ivandry : Teratany afrikanina mpamatsy hôtely amin’ny « cocaïne »

Efa miparitaka tanteraka eto amintsika ireo tambajotra mpivarotra rongony mavesatra. Lafo dia lafo ny vidin’ny iray grama amin’izy ireny, hany ka ireo olona manana fahefana amin’izany ihany no afaka manjifa itony karazana rongony, fantatry ny maro amin’ny endriny toy ny vovoka fotsifotsy itony.

Amin’izay lafiny izay indrindra, dia nisy vaovao tonga teny am-poto-tsofin’ireo pôlisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina, fa teratany vahiny no ao ambadiky ny fanapariahana io rongony io. Arak’izany teratany afrikanina iray no voasambotra teny amin’ny tranony teny Ivandry, ny faramparan’ny volana aogositra lasa teo. Araka ny fampitam-baovao azo, dia ity farany no fantatra fa « nivarotra izany « drogue » izany tamina hotely lehibe teto Andrenivohitra ». Napetraka ny fandrika, izay mody nolazaina fa hisy olona hividy etsy Ankorondrano. Tonga tamin’ny fotoana nifanarahana tokoa ity vahiny 41 taona ity ary noraisim-potsiny. Mbola nahatrarana fonosana vovoka « cocaine » sy « heroine » am-polony tany anaty paosiny. Teo  no ho eo ihany koa dia nasaina nentina tany an-tranony ireo mpanao fanadihadiana. Mbola nisy namany tany an-tranony io, araka ny filazany ary mbola misy rongony mahery vaika maromaro. Raha vao nahatazana ireo mpitandro filaminana anefa io namany io, dia nitsoaka niaraka tamin’ireo « entana ». Nisy ny fanenjehana izay niarahana tamin’ny fokonolona, saingy tafaporitsaka ihany ity farany. Ambina « entana » sisa araka izany no hita tao : « boulette de cocaine » miisa roa, milanja eo amin’ny 20 grama, « methamphetamine » 26 fonosana, ary vovoka « lactose » fanapohana ireo rongony milanja 30 grama ary fitaovana maro samihafa fikirakirana izany rongony mahery vaika izany. Araka ny fantatra ihany koa, dia manodidina eo amin’ny iray hetsy ariary eo no fivarotany ny iray grama amin’ireto rongony ireto. Efa ho efa-bolana izay no nanaovany io varotra rongony io ary teratany afrikanina namany ihany no mpamatsy azy. Mbola mitohy kosa moa etsy andanin’izay ny fanadihadiana ataon’ireo pôlisy hikarohana ireo namany.

m.L

Madaplus.info0 partages

Un taxi-be fauche 3 personnes à Alarobia Amboniloha.

Triste sort pour les 3 personnes, dont l’une est seulement de 6 ans, qui étaient sur le passage du taxi-be 150 à Alarobia Amboniloha ce matin. Aucune personne n’a été tuée par contre, elles sont toutes blessées, le chauffeur par contre a perdu connaissance après le drame.
Selon les informations reçues, ledit Taxi-be aurait été lâché par ses freins. Situations qui arrivent pas mal de fois à Madagascar. Est-ce que ce sont les visites techniques qui sont des passoires ? En effet, les voitures mal-entretenues deviennent un danger public ambulant. En effet, souvent après avoir été lâchée par les freins, les voitures deviennent une « voiture-bélier » et qui peuvent faucher tout sur son passage. Encore la sécurité routière.
Madaplus.info0 partages

La hausse du ticket du Taxi-be à 500 Ar pour 15 Septembre

Après avoir annoncé la hausse des frais des transports urbains à 500 Ar pour le 01 Septembre 2018, l’Union des Coopératives des Transporteurs Urbains ont décidé d’appliquer cette pour le 15 Septembre prochain.
Certaines coopératives ont déjà appliqué la hausse, mais beaucoup ont revu à la baisse le ticket à 400 Ar. Selon les responsables au sein de l’UCTU, c’est pour ceux qui ont passé l’examen officiel du BEPC qu’ils ont décidé de garder le même tarif. Eux de continuer, que les arriérés n’ont pas encore été reçu. Mais le prix à la pompe plus les frais d’entretiens, le tarif actuel est encore abordable. Ils espèrent que les dirigeants trouvent une solution à ce problème.
News Mada0 partages

AGENCE IMMOBILIERE : Gas’Immo dans l’air du temps 

Depuis des années, Gas’Immo, en tant qu’agence Immobilière malgache, a su asseoir sa notoriété à Madagascar. D’après Frankiass Rakotobe, une des cogérantes de l’agence, Gas’Immo se différencie des autres par, « Sa qualité de service basée sur la clarté des informations nécessaires à la prise de décision d’un client, son approche en négociation entre acheteur et vendeur, son respect de l’éthique…Des points qui font de Gas’Immo un des leaders de la profession».

* Quels sont vos conseils pour bien choisir son agence immobilière?

-Frankiass Rakotobe : le choix d’une agence immobilière doit être basé sur plusieurs références.  Entre autres, une agence digne de ce nom doit disposer d’un formulaire de recherche contenant en quelque sorte les critères de choix des clients et de respecter dans ce sens leur préférence. Une agence professionnelle propose également des offres de biens correspondant aux demandes aussi bien en termes de proximité, de coût et de service…Pour dire qu’il convient d’avoir une connaissance approfondie du marché, notamment les cours en vigueur. Sans tous ces critères déterminants, la confiance immobilière entre l’agence, les vendeurs et les acheteurs aurait du mal à s’établir.

* L’expérience professionnelle de plusieurs années dans le secteur compte pour devenir cogérante de Gas’Immo, comme dans votre cas…

– Sans conteste, des connaissances spécifiques et étendues du métier d’agent immobilier comptent énormément. Mon expérience personnelle auprès de plusieurs agences immobilières de la capitale a apporté un plus à Gas’Immo. On offre une formation continue relative à l’évolution du marché à nos agents commerciaux, à savoir les prospecteurs et négociateurs.

* Comment voyez-vous l’avenir de l’agence immobilière à Madagascar ?

– L’avenir de l’agence immobilière sera meilleur si la recrudescence du secteur informel est maîtrisée. Car en ce moment, force est de constater que n’importe qui sans expérience en la matière prétend au titre d’agent immobilier.

*Et cela nuit à la crédibilité des vrais professionnels…

-Les agissements anticoncurrentiels du secteur informel ternissent l’image des agences opérant dans le formel. La clientèle est devenue méfiante face à l’explosion des transactions frauduleuses  comme des faux papiers ou des faux  propriétaires…

*Les mots de la fin 

-Au vu de la recrudescence de la corruption et de l’usurpation de tout genre concernant la  vente de terrains qui sévit partout à Madagascar actuellement, nous remercions l’administration compétente de se pencher encore un peu plus sur ce fléau. Nous conseillons à toute personne désireuse d’acheter ou de louer un terrain ou une maison de s’adresser directement à une Agence immobilière. Enfin, nous remercions notre aimable clientèle pour sa confiance qu’elle accorde à notre agence. Et nous restons également à l’entière disposition de nos éventuels clients.

News Mada0 partages

Communication médiatique: dispositions spécifiques pour les élections

La Ceni a rencontré la presse à Nanisana, lundi dernier, pour la présentation des textes relatifs à la régulation de la communication médiatisée autour de l’élection présidentielle de 2018. Différents points ont été débattus à l’occasion pour plus de clarification sur leur stricte application.

Les textes régissant les médias au cours de la prochaine présidentielle se basent essentiellement sur la préservation de l’apaisement en période électorale, selon les explications du vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, qui a rencontré la presse pour l’uniformisation de leur interprétation, hier. Il a sollicité ainsi la mise en place d’une cellule de veille pour la communication médiatisée pendant la période électorale, au niveau de chaque organe de presse pour prévenir d’éventuelles bavures pouvant entraîner de graves conséquences, tant à leurs auteurs qu’à de tierces personnes dont le candidat lui-même.

L’égalité des chances entre tous les candidats doit être respectée, selon ces textes, sur les médias publics et privés. L’ impartialité du service public de la communication audiovisuelle, assurée par les services de radiodiffusion et de télévision publics, a fait l’objet d’une mention particulière au cours de la concertation. Outre la préservation de l’ordre public, la non-incitation à la haine et à la discrimination, le respect de l’intégrité de la vie privée et des données personnelles des candidats, ainsi que le respect de leur intégrité physique, de leur honneur et de leur dignité sont ordonnés par les textes présentés par la Ceni, hier, à Nanisana.

Les dispositions juridiques relatives au jour du scrutin ont  été expliquées aux médias qui ont également été informés de leur statut de complicité, en servant de support à d’éventuelles  infractions. La Ceni s’efforce, de ce fait, à éviter tout débordement pour le bon déroulement des scrutins.

Manou

News Mada0 partages

IKM Antsahavola: Raparivo propose de sublimes collections

Véritable écrin de l’art figuratif ! Les «Collections Raparivo artiste peintre» sont regroupées dans une exposition inédites à découvrir sur les murs de l’IKM Antsahavola jusqu’au 15 septembre.

Une tradition bien ancrée chez les Raparivo : deux expositions temporaires ont lieu chaque année dans la capitale. Et cette nouvelle installation ne dérogera pas à la tradition. Fortes de 43 tableaux clefs réunis dans une même exposition, ses œuvres respirent la beauté de la nature, la joie de vivre et le bonheur à la campagne.

«Etant petit, Roland Ramaheninarivo Raparivo et sa famille fuient et trouvent refuge dans la forêt lors des tragiques événements de 1947. De son périple en pleine nature, il a gardé un souvenir inoubliable et l’a reconstitué plus tard à travers ces toiles», raconte Andriantiana Raparivo, son fils, détaillant une  installation composée de 12 tableaux originaux de Raparivo R.R, 10 huiles sur toile et 9 aquarelles d’A.Raparivo, une série de reproductions de ses tableaux qui illustre la richesse profonde de la culture malgache avec en prime des origamis avec papiers japonais.

Talent inégalable

De père en fils, c’est un état de métamorphose qu’on constate, que ce soit le travail ou l’œuvre en soi. «Au vu de son âge, il a voué une préférence particulière pour le grand format. Dans ces proportions, il est beaucoup plus à l’aise dans la réalisation de l’œuvre», ajoute-t-il avant d’enchaîner qu’«Il a fait une chute à son domicile au mois de mai. Depuis lors, son état de santé ne s’était pas amélioré.  Ceci étant, le médecin donne les soins qui s’imposent».

La dernière collection de Raparivo est vieille de 18 ans. D’autant que les connaisseurs s’arrachent les anciens tableaux de cet artiste au talent inégalable.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Top model: Michael et Sarnelie au Salon de la mode de l’océan Indien

Au terme d’une finale serrée, spectaculaire et riche en rebondissements, Top Model Madagascar by Vero Vero a élu ses lauréats samedi dernier à l’Arena Ivandry. Soa Sarnelie et Michael Andrianarisoa vont représenter Madagascar au 9e Salon de la mode de l’océan Indien à La Réunion du 25 au 27 octobre.

De l’avis des membres du jury conduits par Véronic Andriantsoa, la moisson riche a rendu leur tâche plus complexe lors de cette toute première édition, d’autant que le concours s’est déroulé sur les chapeaux de roues. Effectivement, ce concours de beauté unique en son genre a drainé une bonne centaine de jeunes, mais 40 candidats ont été sélectionnés à l’issue d’un  casting au mois de juin dernier. Les phases éliminatoires ont démarré le 4 août, après une formation d’un mois et demi.

Agée de 20 ans, du haut de ses 1m74, Soa Sarnelie s’est donc vue remettre la couronne et s’affirme par la même occasion comme le porte-étendard de la partie Nord de la Grande île. Michael Andrianarisoa, âgé de 24 ans, mesurant 1m83 et originaire de Fianarantsoa a ravi le sacre dans la gent masculine. Dans l’optique de la continuité de leur carrière de top model, ils deviendront l’égérie de Vero Vero et défileront sur le tapis rouge de la 9e édition du Salon de la mode de l’océan Indien, à La Réunion, à côté des professionnels du secteur de la mode et du bien-être.

 «Ce fut un duel fraternel passionnant et enrichissant», a tout simplement commenté Michael  visiblement ému. «C’est tout à la fois un honneur et un devoir de représenter le pays dans un événement d’envergure internationale», assure, pour sa part, Sarnelie.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Tennis de table-championnat d’Afrique: les garçons en mal de victoires

Des hauts et des bas. A l’issue de la deuxième journée du Championnat d’Afrique à l’île Maurice hier, les garçons ont eu du mal à trouver leurs repères, contrairement aux filles qui font pour l’instant bonne impression.

Les garçons enchaînent les défaites dans les matchs par équipe. D’abord, les pongistes nationaux se sont inclinés devant les Egyptiens sur le score sans appel de 3 sets à 0, puis en faveur de l’Angola au terme de la deuxième rencontre serrée (3 à 2). Alors que du côté des filles, les Malgaches alignent pour le moment des victoires. Pour leur première rencontre, Hasina et Niantsa ont bataillé fort pour venir au bout des Congolaises (3 sets à 2).

Face aux Seychelloises, les Malgaches ont été au-dessus du lot sur un score net de 3 sets à rien. Mais cette belle lancée de la Grande île a été coupée devant le Nigéria sur le score de 3-0. Et les filles malgaches ont continué d’encaisser des revers devant une équipe angolaise déterminée (2-3).

Miarintsoa R.

Résultats du 2e jour, mardi 4 septembre

Filles :

-Madagascar contre Congo (3-2)

Hasina Dimbimiarilanitra vs Cyntia Nzanganio (3-0), Rondro Rajaonah vs Ammadine Litobaka (0-3),  Niantsa Randrianarisoa Davina Luzolo (3-0), Harena Dimbimiarilanitra vs Ammandine Litobaka (0-3),  Rondro Cyntia vs Nzangani Rajaonah (3-0).

-Madagascar contre Seychelles (3-0)

Niantsa Randrianarisoa vs Bristol Christy (3-1), Harena Dimbimarilanitra vs Laura Sina (3-0), Rondro Rajaonah Zahira vas Khattabé (3-0).

-Madagascar contre Nigéria (0-3)

Harena Dimbimiarilanitra vs Esther Oribamise (0-3), Niantsa Randrianarisoa vs Ajoke Ojomu (0-3), Rondro Rajaonah Ajala Fanmiola (0-3).

Madagascar contre Angola (2-3)

Niantsa Randrianarisoa vs Tavares Ruth (2-3) – Harena Dimbimiarilanitra vs Albino Isabel (2-3) – Rojo Rajaonah vs Jerusa Borges (3-0), Harena Dimbimiarilanitra vs Tavares Ruth (3-2), Niantsa Randrianarisoa vs Albino Isabel (0-3)

Garçons :

Madagascar contre Egypte (0-3)

Zo Razafindralambo vs Assar Khalid (0-3), Rado Rasolomalala vs El be Ali Mohammed (0-3), Setra Rakotoarisoa vs Abdel Aziz Youssef (0-3)

Madagascar contre Angola (2-3)

Zo Razafindralambo vs Antonio Alessio (0-3), Setra Rakotoarisoa vs André Elizandro (3-2) – Rado Rasolomalala vs Manuel Domingos (3-2), Zo Razafindralambo vs André Elizandro (1-3), Setra Rakotoarisoa vs Antonio Alessio (1-3)

News Mada0 partages

SLALOM: Tsiory caracole en tête du classement général

Après 4 manches disputées au Championnat de Madagascar de slalom, Tsiory Rakotomiarana sur une P106 mène au classement provisoire, publié, hier. En fait, ce pilote a réussi à prendre le large après ses victoires logiques lors des manches organisées récemment par TMF et MSA.

A 3 jours du prochain défi, les 8 et 9 septembre, sur le circuit Ambohinome Ivato, Tsiory enregistre 86 points au compteur et  se promet d’afficher sa suprématie lors de cette 5e manche. Mais, à coup sûr, Hugo Louvel et Mika, crédités chacun de 50 points, seront sur la piste pour renverser la vapeur. Le père d’Hugo Louvel, Gérard, se place en 4e position avec 48 points.

Miarintsoa R.

Classement provisoire du Slalom (4 manches)

1-Tsiory Rakotomiarana (Peugeot 106) : 86 – 2-Hugo Louvel (Peugeot 306) : 50 – 3-Mika Rasoamaromaka (Citroen C2) : 50 – 4-Gérard Louvel (Citroen C2) :48 – 5-Faniry Rasoamaromaka (Citroen C2) :47 – 6-Adriani Rabekoto (Peugeot 206) :26 – 7-Teddy Rahamefy (Ford Ranger) :23 – 8-Aro Kiady Rajemison (Citroen C2 VTS) :16 – 9-Daniel Rabetafika (Peugeot 207):10 – 10-Mickael (Evo 10) : 8.

 

News Mada0 partages

Kitra – «The best Fifa 2018»: hiady ny amboara i Mohamed Salah

Namoaka ny anaran’ireo telo mirahalahy, hiady ny amboaran’ny mpilalao baolina kitra mendrika “The best Fifa 2018”, ny federasiona iraisam-pirenena. Anisan’ireo hiady izany ilay Egyptianina, i Mohamed Salah.

Izay indray vao nisy mpilalao baolina kitra afrikanina hiady ny “The best Fifa Award 2018”. Tsy araka ny efa mahazatra satria tsy nahitana ireo mpilalao efa fanta-daza hiady izany. Tsy anisan’ireo ao anaty lisitra ilay Arzantin, i Messi, sy ilay Brezilianina, i Neymar. Telo mirahalahy no hifaninana, amin’ity andiany 2018 ity.

Eo ilay Portiogey, i Cristiano Ronaldo, mpilalaon’ny Juventus de Turin sy ilay Kroaty, i Luka Modric, irakiraka mpanafika ao amin’ny Real Madrid ary ilay Egyptianina, i Mohamed Salah, ao amin’ny Liverpool. Tsy ny famonoam-baolina loatra ny mason-tsivana nifantenana azy ireo fa ny fahaizany. Heverin’ny rehetra fa mety mbola ho lasan’i CR7 indray izany, amin’ity.

Ankoatra izay, telo ihany koa no hifaninana eo amin’ny vehivavy: ilay Norvezianina, i Ada Hegerberg, milalao ao amin’ny Olympique Lyonnais. Eo koa ilay teratany alemà, i Dzsenifer Maroszan, ao amin’ny Olympique Lyonnais ihany koa ary ilay Brezilianina, i Marta, ao amin’ny Orlando Pride.

Frantsay mirahalahy kosa ny hifampitana eo amin’ny mpanazatra: i Didier Deschamps, mpanazatra ny ekipa frantsay, nandrombaka ny ho tompondaka eran-tany 2018, sy i Zinedine Zidane, nahazo ny “Ligue des champions 2018”, niaraka tamin’ny Real Madrid ary ilay Kroaty, i Zlatko Dalic, nitondra ny ekipam-pirenen’i Kroasia, teo amin’ny famaranana ny “Mondial 2018”.

Ho fantatra, amin’ny alatsinainy 24 septambra, ao amin’ny Royal Festival Hall, ao Londres, izay handrombaka ny fandresena.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Trafic de drogue: de la cocaïne et de l’héroïne saisies sur un Africain

Le service central de lutte contre l’abus de stupéfiants et de substances psychotropes (SCLASSP) a procédé à l’arrestation d’un présumé trafiquant de drogue d’origine africaine, jeudi dernier, à Ankorondrano. Des grammes de cocaïne et d’héroïne ont été saisis sur lui.

Un ressortissant africain de 41 ans est tombé directement dans les mailles de filet des éléments du SCLASSP à l’issue d’un piège tendu jeudi dernier à Ankorondrano.

Il s’agit d’une importante prise au niveau de ce service de la police nationale car, selon les explications, ce trafiquant et son complice, un autre ressortissant africain, seraient les fournisseurs de drogues dures dans la capitale et particulièrement dans les hôtels et boîtes de nuit de la ville.

C’est grâce aux renseignements recueillis auprès d’un hôtel de la capitale, le 25 août dernier, que les  policiers ont réussi ce coup de filet. Faisant semblant d’être un acheteur intéressé, un policier a capturé facilement le suspect à Ankorondrano, au cours d’une livraison contrôlée. Le dealer a emporté la commande, c’est-à-dire, dix sachets de cocaïne et trois, d’héroïne.

Stocks de produits narcotiques

Une perquisition au niveau du domicile du quadragénaire a été opérée le jour même à Ivandry. Ce qui a permis de mettre la main sur ses stocks de drogue à savoir 20 grammes de boulette de cocaïne, 26 sachets de cristal méthamphétamine et 30 grammes de poudre de lactose. Son complice a évité son arrestation en prenant la fuite. Il ressort de l’enquête que les deux trafiquants se fournissaient en stupéfiants à un autre compatriote. L’on sait qu’ils sont dans la filière depuis 4 mois. Ils vendaient la drogue à 100.000 ariary le gramme.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Fianarantsoa: un faux candidat au BEPC appréhendé

Un jeune homme s’était présenté dans un centre d’examen de la Circonscription scolaire (Cisco) de Fianarantsoa, dans l’intention de passer les épreuves dudit examen, à la place de l’un des candidats.

Une tricherie vite démasquée. Selon une source policière, l’un des candidats ayant dû passer les épreuves du BEPC au sein du Centre d’examen dans la Cisco de Fianarantsoa ville, a été remplacé par quelqu’un d’autre, qui ne figure même pas sur la liste de ceux qui y sont inscrits. «La personne ayant voulu la remplacer a été confondu au cours d’un contrôle d’identification lors de la première épreuve de ce second examen officiel, à savoir le Malagasy», a informé hier un collègue de la Radio nationale malagasy (RNM) sur place, lors d’une conversation téléphonique. D’après les précisions de notre source, «Le fraudeur a été trahi par le double cachet de la photo posée sur la carte d’identité scolaire, étant donné qu’il a substitué la photo du vrai candidat par la sienne».

Informé, le chef du centre d’examen a alerté les forces de l’ordre. Après vérification, il s’est avéré que l’identité de l’homme qui voulait passer les épreuves ne correspond pas à celle inscrite sur la liste des candidats inscrits dans ce centre d’examen. Du coup, «L’affaire a été mise entre les mains de la police, qui poursuit actuellement l’enquête», d’après un responsable du ministère de l’Education nationale (Men). «Le faux candidat est aussitôt placé en garde à vue en attendant la suite des enquêtes, tandis que le vrai, ayant pris la fuite, fait l’objet d’une recherche active», a-t-on appris via notre source.

Correction des copies

Quoi qu’il en soit, les épreuves se sont bien déroulées dans les autres centres d’examen à travers le pays. Ce second examen officiel se termine ce jour pour les candidats ayant choisi l’option B. Tout comme ceux de l’option A, ils entameront durant cette journée les épreuves d’histoire-géographie, éducation civique et sciences physiques. Pour ces derniers, ils devront encore faire face aux épreuves de langue vivante demain matin. Sur ce, ils auront le choix entre l’anglais, l’allemand ou l’espagnol.

En outre, les corrections des feuilles de copie ont déjà commencé hier dans certains centres d’examen, comme c’est notamment le cas à Sambava. Tandis que, la majorité des centres d’examen n’entameront les travaux de correction que demain, d’après un responsable au sein du ministère de l’Education nationale (Men).

Fahranarison

News Mada0 partages

«ROUL’MON COCO»: 2.250 enfants peuvent rejoindre les bancs de l’école

La seconde édition de «Roul’Mon Coco» était un succès. Ayant vu la participation de 19 cyclistes, cette expédition solidaire pour soutenir la campagne de scolarisation «Un clic, une rentrée, un avenir», menée au début du mois d’août, a permis de récolter environ 10.000 euros. Une somme qui permet de scolariser quelque 2.250 enfants à Madagascar et au Cambodge, cibles de cette initiative, à raison de 10 euros par élèves par année scolaire.

Lors de cette campagne, les 19 participants, qui ont parcouru à vélo près de 554 km de la RN7 en huit jours, ont fixé comme objectif de réunir 1 euro par kilomètre. A cette occasion, ces derniers ont pu constater, lors du 5e jour de leur itinéraire, les réalisations de l’ONG Bel Avenir. Cette dernière faisant partie des bénéficiaires de ces fonds récoltés,  en matière de scolarisation dans le village d’Antsohomadiro Toliara, notamment l’école des Saphirs. Les cyclistes ont poursuivi leur trajet en visitant les autres projets de cet organisme à Mangily Toliara avant de ranger leur vélo pour attendre la troisième édition de «Roul’Mon Coco».

Recueillis par Fahranarison

News Mada0 partages

Recensement de la population: les résultats provisoires au mois d’octobre

Les résultats provisoires de l’enquête sur le Recensement général de la population et de l’habitat 3e édition (RGPH 3) seront annoncés vers le mois d’octobre, de source, hier, auprès de l’ Institut national de la statistique (Instat) Anosy.

«Actuellement, nous nous préparons à la saisie des données collectées», a fait savoir le directeur général de l’Instat, Ida Clément Rajaonera, joint au téléphone. Selon ses dires, «Une étude approfondie des données recensées s’ensuivra ensuite jusqu’à la fin de l’année». Quant à la déclaration officielle, elle se fera au début de l’année 2019.

Le RGPH 3 a démarré le mois de mai dernier et 31 millions de dollars ont été nécessaires pour sa mise en œuvre. Quelque 31.192 agents recenseurs, 10.985 chefs d’équipe, 2.704 contrôleurs et 863 superviseurs ont été mobilisés sur terrain pour sa réalisation. Il a reçu le soutien des partenaires techniques et financiers, entre autres, la Banque mondiale, l’Usaid et l’Union Européenne.

Les 25 millions d’individus dépassés

Avant la mise en œuvre du RGPH3, la population malgache a été estimée à 25 millions d’individus. Toutefois, «Il est encore trop tôt pour avancer un chiffre quelconque, mais je peux vous assurer que la barre des 25 millions sera largement dépassée», a fait savoir le DG de l’Instat.

Le RGPH 3 a été lancé 25 ans après le RGPH 2 de 1993. Les résultats obtenus serviront ainsi d’indicateur général à partir des caractéristiques démographique, économique et socioculturelle de la population.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Couture informelle: les blouses et tabliers d’écoliers en vogue

« Zaitra an-tsena » ou la couture en plein air et dans l’enceinte d’un marché est un métier pratiqué généralement par des femmes, aussi bien en milieu urbain que rural.

En cette période de la préparation de la rentrée scolaire, la principale activité de ces artisanes tourne autour de la confection de tabliers et de blouses d’écoliers. Selon des couturières d’Ambodin’Isotry et des pavillons d’Analakely, des commandes ont été déjà passées depuis la fin du mois de juillet.

«Plus la rentrée approche, plus les commandes affluent», a témoigné Sahondra, une couturière d’Alakamisy Fenoarivo, du district d’Atsimondrano. Et elle a même fait appel à l’une de ses sœurs pour la seconder.

10 à 15.000 ariary la pièce

D’après Sahondra, à raison de 10.000 à 15.000 ariary la pièce, elle obtient un bénéfice net de 3 à 4.000 ariary par tablier. Comme elle arrive à coudre au moins 5 tabliers par jour, 7 au maximum, on peut dire que c’est un métier qui nourrit bien son homme. Certes, elles ne peuvent pas rivaliser leurs collègues dites de «standing», toutefois un travail rapide et bon marché fait leur particularité.

Coudre des tuniques pour enfants et adultes, des draps de lits ou des couvre-lits ainsi que des rideaux fait la renommée des «Mpanao zaitra an-tsena». Cela sans oublier les vêtements à retailler qui est une autre opportunité pour ces dernières, avec la prolifération actuelle des friperies.

La couture en plein air rapporte de l’argent au quotidien à ces mères de familles. Faisant partie des petits métiers, ce genre d’activité est en général exempt d’impôts, mis à part l’acquittement journalier du ticket d’entrée sur le marché.

Sera R.

News Mada0 partages

Amoron’i mania: dons  à la FLM Andriankely

Le congrès annuel du synode régional de l’église luthérienne du Fisakana a été clôturé dimanche dernier dans la paroisse d’Andriankely, dans la Commune rurale de Tsarazaza-Fandriana, qui a reçu des dons en contribution à la réhabilitation de ses infrastructures.

L’église luthérienne d’Andriankely, dans la Commune rurale de Tsarazaza, a bénéficié d’une aide matérielle composée de 192 tôles ondulées, d’une valeur de 5 millions d’ariary, des mains de la présidente de l’association Orimbaton’i Madagasikara du district de Fandriana, Dina Rakotomalala, au cours de la cérémonie de clôture du 26e congrès annuel du synode régional Fisakana (Spafi), dimanche dernier. «La collaboration de tous dans le renforcement de l’éducation spirituelle des citoyens demeure une arme efficace pour le redressement de la Nation», a-t-elle déclaré pour expliquer les raisons de ces dons destinés aux travaux de rénovation des infrastructures de l’église d’Andriankely. Dina Rakotomalala a par ailleurs sensibilisé les fidèles présents à la cérémonie à œuvrer de concert au développement du pays pour lutter contre la pauvreté, source d’insécurité.

Le pasteur Alfred Randriamandimbison, présidant cette synode régionale, a mis à contribution les trois milliers de participants au congrès annuel, de l’importance de la religion dans le développement national, pour confirmer l’initiative de la présidente de l’association Orimbaton’i Madagasikara du district de Fandriana.

 

Manou

News Mada0 partages

Toamasina: pollution dans la Ville

L’existence d’une pollution de l’air dans une partie de la ville de Toamasina est confirmée actuellement. Des mesures sont prises pour éradiquer le mal.

Les autorités ont lancé une enquête publique, pour déterminer l’origine et la nature de l’odeur suffocante ayant sévi depuis quelques semaines à Toamasina. Les fokontany de Tanambao-Verrerie, Androranga, Ankirihiry, Tanambao V, Anjoma, Beryl Vert, Dépôt Analankininina se sont plaints d’une odeur incommodante, particulièrement  la nuit, obligeant des prises de dispositions spéciales, selon des responsables de l’environnement, hier. «Des indices ont déjà été relevés mais cette enquête publique sera d’un grand apport pour déterminer avec précision l’origine de la pollution», ont-ils confié. Les industriels locaux ont aussi été priés de vérifier leurs installations pour éviter d’éventuelles défaillances techniques pouvant provoquer des pollutions.

Une réunion conduite par le préfet de Toamasina a été organisée, pour prendre les décisions qui s’imposent, la semaine dernière.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Digue Andohatapenaka: torana ilay mpitarika sarety nofaohin’ny 4X4

Mafy ny fifandonana! Nofaohin’ny fiara 4×4 iray ny sarety tarihin’olona nitondra biriky, teny amin’ny Digue Andohatapenaka, omaly antoandro. Simba mihitsy ny lohan’ny fiara tamin’izany. Nipitika ilay rangahy nitarika sarety, ary torana mihitsy. Tsy tafahetsika ihany ny fiara andanin’izany. Nisy taxi-be iray nibahana, izay saika niharan-doza ihany koa tamin’ity tranga ity. Nifamonjena ilay mpitarika sarety ary nalefa teny amin’ny hopitaly.

Araka ny fanazavan’ny olona nahita maso ity loza ity, vokatry ny fandehanana mafin’ity fiara 4×4 ity, nahatonga ny loza. Nisongona izy io, ary nisy taxi-be rahateo somary nijanona teo aloha. Ilay sarety nandeha tanaty arabe, izay efa akaiky “rond point”, ary izao voadoana izao.

Amin’ny ankapobeny, tsy fandeferana, nahatonga ny loza. Eo ihany koa ny tsy fahafehezan’ny mpitarika sarety ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana. Maro izy ireny mifamoivoy eto an-drenivohitra, indraindray mamoa-doza tahaka izao. Ankoatra ny loza ateraky ny fiara, anisan’ny tokony hanaja lalàna ihany koa ny sarety, ny posy, ny bisikileta. Ireo olona mampiasa azy ireny, tsy mahalala sy tsy manaja izany fa mandeha amin’ny nahim-pony fotsiny. Mitera-doza tahaka izao, anefa, ary mety amoizana aina.

Yves S.

News Mada0 partages

Miarinarivo: any am-bilany vao hita ny henan’ireo omby halatra

Nitrangana fanafihan-dahalo tao Ambodimanga, fokontany Ambohimanambola, distrikan’i Miarinarivo, ny alin’ny 25 hifoha 26 aogositra 2018 lasa teo. Lasan’ny malaso tamin’izany ny omby ampolony. Nanara-dia ny zandary ao Analavory sy ny miaramila ao amin’ny 1/RM1/CCR/DET Sakay. Tafaverina nandritra ity fanarahan-dia ity ny omby miisa valo. Ny 28 aogositra 2018, nahazo loharanom-baovao ny zandary fa ao Mahatsinjo Ambalanirana ireo omby dimy sisa tavela. Nidina tany an-toerana avy hatrany ny zandary ka tratra tao amina tokantrano miisa dimy ireo hena izay efa any anaty vilany sy natao kitoza ny sasany. Olona miisa dimy indray voasambotra ahina ho tompon’antoka amin’ity halatra omby ity ka natolotra ny fampanoavana ao Miarinarivo. Nanao antso avo amin’ireo mponina ao Analavory sy ny manodidina ny zandary hampandre haingana raha vao misy tranga hafahafa na koa hiantso ny laharana maitso 119.

J.C

News Mada0 partages

Chronique: au bal des relous et chelous

On ne va quand-même pas faire de cette élection le bal de la dernière chance pour le pays, même si certains candidats en s’y glissant tentent d’esquisser les pas de leur dernière valse. Il n’y manque certes pas d’aventuriers qui croient participer à un bal de ripoux, tant pis pour leurs fesses s’ils s’étalent sur le parquet ciré à cet effet. Quelles que soient les manœuvres entreprises pour piéger cette consultation populaire, à l’opposé l’opinion l’espère la première du genre : ne pas en faire une simple formalité, mais inaugurer une formule qui par la sincérité des résultats élève une élection à dire la vraie volonté du peuple.

Jusqu’ici l’on n’a effet effectué en majorité que des élections-trahisons, de celles qui ne prêtent pas aux élus le mérite de pavaner autant qu’ils ont tendance à le faire. Ce n’est pas pour autant non plus qu’à l’inverse tous ne méritent que de se couvrir de cendres, seulement l’élégance réclame de leur part de faire dans la modestie en considération de la situation dans laquelle se trouvent le pays et la population.

La population, donc chaque citoyen, à fortiori chaque électeur inscrit sur la liste électorale, trouve sa responsabilité engagée particulièrement dans cette élection, qui devrait être inaugurale d’une nouvelle ère. L’abstention vaudrait ainsi démission de participation à la volonté populaire et à l’avance vaudrait renonciation au droit de critiquer par la suite. Le taux de participation permettra à lui seul de mesurer l’importance que le peuple accorde à la démocratie, et en équivalent de ceindre de légitimité la légalité des résultats. Aussi on s’interroge sur ces initiatives extrémistes par lesquelles des acteurs manifestent une prétention d’être plus royalistes que le roi. Il revient à l’esprit les meneurs de ce mouvement autoproclamé «légaliste», meneurs auxquels il a suffi de jeter quelques kopecks  et d’offrir une niche pour les voir se coucher sous les draps du lit qu’ils qualifiaient d’illégal la veille. Aujourd’hui il n’est plus temps de réclamer l’annulation du décret convoquant les électeurs à la date du 7 Novembre de cette année, cette initiative ne peut qu’en rajouter aux troubles qui planent, alors que contribuer à établir un climat de sérénité apparait à l’évidence comme la première obligation citoyenne afin que l’on réussisse à donner à cette épreuve une valeur d’exemple de maturité.

Encore heureux que la démocratie entend que chaque électeur dispose de la liberté d’exprimer son suffrage en faveur de celui qu’il estime le meilleur à défendre ses intérêts personnels confondus dans l’intérêt général. A cet effet il serait mal venu de se plaindre d’une restriction des possibilités de choix, un plateau de 36 concurrents ! Il faut concéder qu’un premier tri suffirait peut-être à restreindre l’éventaire, on ne peut toutefois que s’en consoler à l’idée que pareille à la plus belle femme au monde, la société telle qu’elle est, ne peut offrir autre palette qu’à l’égal des gens que composent son image.

Nombreux candidats esquissent des projets de société qu’ils se proposent de construire en avançant des programmes d’actions. Il appartient aux électeurs qui en ont les moyens de mettre les points sur les i et les barres aux t pour attirer les débats sur les terrains des priorités davantage qu’à se complaire dans les rêves dans lesquels on les berce et dans les mirages qu’on leur fait miroiter. Rêves et mirages ne sont souvent que fruits de simples resucées, mais il est des propositions nouvelles qui sillonnent des terres en friche et méritent que l’on s’y penche en y accordant bonne attention et sérieuse réflexion. La question demeure pourtant plus prosaïque pour la majorité de la population et se résume à la demande d’une réponse : « par quelle magie parviendra-t-on à améliorer la quantité de riz dans l’assiette des personnes en difficulté qui constituent la majorité des électeurs ? ». La question n’exprime pas nécessairement un souci d’égoïsme, à moins de penser que tout le monde le soit, l’individualisme dicte de plus en plus les réactions des uns et des autres et incline chacun à voir midi à sa porte pour orienter son choix. Les candidats en sont conscients, fute-futes ils s’en accommodent en variant de sujets à traiter, affinent le message en fonction des cibles d’un instant, ajustent leur discours à l’attente de l’auditoire du moment. Ils se ménagent leur aise en rassurant les parents d’élèves par le projet d’élever le niveau d’enseignement, et tentent de conquérir la sympathie des milieux d’affaires par la confirmation d’une volonté à diminuer les charges patronales dans la perspective de favoriser la création d’emplois… Ceux qui sortent du pouvoir ne seront pas toujours libres du choix des débats avec le public, le public aura tendance à les interroger sur des sujets que eux préfèreraient souvent ne pas aborder. Si on leur demandait leur avis, ils souhaiteraient entre autres, interroger sur les raisons de la chute del’ariary depuis leur arrivée au pouvoir un tabou, autant que débattre autour de l’aggravation du climat d’insécurité. Évidemment que pour exorciser l’embarras dans cette posture, à l’instar d’un ancien premier ministre de la 4ième République, on peut faire preuve d’une témérité emplie de cynisme, en promettant détenir une formule imparable pour vaincre l’insécurité. Plus braillard que Baillard sans peur sans reproche, il n’a pas imaginé l’hypothèse que l’on lui retourne la question : «gros malin, que n’a-t-il pas déployé son art du temps où il régnait à Mahazoarivo ?». Réponse à tout, monsieur attend d’être à Iavoloha.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le cheptel de Madagascar et de l’Afrique

De Colonie et Marine :

Malgré les interventions multiples de MM. les députés Boussenot et Gasparin, il ne semble pas que l’approvisionnement de la France en viandes de Madagascar et de l’Ouest africain ait reçu un développement sérieux, tout au moins en ce qui concerne la Grande Île africaine. Et cependant, nous possédons dans ces colonies des richesses immenses en gros bétail bien supérieures aux statistiques officielles constatées. La revue Le Froid le constate à nouveau avec des précisions intéressantes.

Au nombre de nos colonies, il en est deux dont la richesse exceptionnelle en gros bétail aurait dû depuis longtemps attirer et fixer l’attention de nos administrations d’État et de nos administrations coloniales : Madagascar et l’Ouest africain. Si leur exploitation méthodique et raisonnée avait été entreprise il y a seulement quelques années, elle eût permis depuis la guerre d’éviter la grande exportation de l’or français vers l’Amérique du Sud pour l’achat de viandes congelées et de conserves.

Le recensement officiel de l’effectif bovin payant l’impôt, en 1914, accuse, pour Madagascar, un chiffre global de 6 800 000 têtes.

Les estimations des hommes les plus qualifiés pour connaître l’exacte vérité affirment que ce chiffre n’est pas inférieur à 8 millions de têtes.

Pour l’Ouest africain, les statistiques, qui étaient très comparables à celles de Madagascar en 1910, doivent aujourd’hui encore donner des chiffres très voisins puisqu’il n’y a pas eu de grandes épidémies depuis 1908.

Or, si l’on veut bien tenir compte de ce fait que la population de Madagascar (3 millions d’habitants) n’a que des besoins restreints en viande abattue (300 000 têtes environ), si l’on bien tenir compte, d’autre part, qu’un troupeau méthodiquement exploité doit pouvoir se renouveler sans difficultés, même dans les conditions les plus primitives, en cinq ou six ans, il en résulte que Madagascar devrait pouvoir fournir au moins un million de têtes de gros bétail chaque année. Mais l’élevage indigène n’a pas été l’objet d’une attention administrative aussi grande que le méritait pareille richesse, les initiatives commerciales ou industrielles n’ont été ni sollicitées, ni encouragées, ni favorisées et, dès lors, cet élevage est resté en état de stagnation.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Eny amin’ny boriborintany: filaharambe ny fanamboarana kara-panondro

Efa voatsinjara eny amin’ny boriborintany ny taratasy manokana fanaovana kara-panondro. Filaharambe, araka izany, ny tazana amin’ireny toerana ireny nanomboka tamin’ity herinandro ity. Samy manana ny fotoany handraisana ny antontan-taratasy ny boriborintany, arakaraka ny fandaminana asa ao aminy.

Ho an’ny eny Ivato, isaky ny talata sy ny alakamisy ny fanaovana kara-panondro. Omaly, anjatony ireo olona nitandahatra nanamboatra izany. Narindra ny asa hanafainganana ny fandraisana ireo olom-pirenena ireo.

Efa an’arivony ny fangatahana voaray tao anatin’izay fotoana tsy nisian’ny taratasy efa am-bolana maro izay. Ao ireo kara-panondro very, ny sasany efa lany andro (miohatra ny 20 taona).

Ny lehiben’ny distrika sy ny prefet irery kosa no manana fahefana hanao sonia ao amin’izany kara-panondrom-pirenena izany hampanan-kery azy. Miandraikitra ny fikirakirana ny antontan-taratasy ihany ny anjaran’ny lehiben’ny boriborintany.

Anisan’ny antontan-taratasy ilaina ny fanamarinam-ponenana, ny sary tapaka efatra ary ny kopia lava. 200 Ar ihany ny vola aloa amin’ny fanamboarana kara-panondro raha ny nambaran’ny tompon’andraikitry ny minisiteran’ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana.

15 andro eo ho eo ny fahavitan’ny kara-panondrom-pirenena.

Tsiahivina fa 1 tapitrisa ny taratasy fanamboarana kara-panondro naparitaka manerana ny Nosy. Manodidina ny 7 hetsy isan-taona kosa anefa ny filana isan-taona, raha ny fanazavana.

Marihina fa betsaka ny raharaha mikatso rehefa tsy manana kara-panondro ny olom-pirenena iray. Tsy afaka mandray anjara amin’ny fifidianana ihany koa ireo tsy manana izany kara-panondro izany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Antsirabe: jiolahy 11 tratra niaraka tamin’ny basy Kalach

Ravan’ny polisy avy ao amin’ny Commissariat Central Antsirabe, afakomaly ireo tambajotran-jiolahy tompon’antoka tamin’ny fanafihana mitam-piadiana tao amin’ny fokontany Antanety Antsirabe, ny 1 septambra tamin’ny 8 ora sy 30 mn. Miisa 11 ireto tambajotran-jiolahy saron’ny polisy ireto izay ahitana vehivavy iray sy mpitandro filaminana iray. Raha ny tatitra avy amin’ny polisy, lehilahy iray voatitifitra teo amin’ny tongony nandritra ity fanafihana ity izay nahaverezana entana sy vola 2 tapitrisa Ar. Niantso ny polisin’ny UIR sy ny zandary avy hatrany ireo niharan’ny fanafihana taorian’izay. Teo anelanelan’’izay anefa, nisy jiolahy iray mitam-piadiana efa voasambotry ny fokonolona. Fotoana fohy taorian’izay koa, tonga teny an-toerana ny polisy sy ny zandary nisambotra ilay jiolahy. Nisy ny fanadihadiana niarahan’ny polisy sy ny zandary ka nahasamborana ireo jiolahy miisa 11 ireo. Tratra tany amin’izy ireo koa ny fitaovam-piadiana toy ny poleta miisa telo (roa amin’ireo vita gasy) ary basy Kalachnikov iray miaraka amin’ny odigasy.

Jean Claude

News Mada0 partages

FLM Andriankely: nahazo tafo ny fiangonana

Nahazo tafo mitentina 5 tapitrisa Ar ny FLM ao Andriankely Tsarazaza any Fandriana. Notanterahina ny herinandro teo, nandritra ny isan-taona faha-26 eo anivon’ny synodam-paritany Fisakana (Spafi), ny fanolorana izany, tamin’ny alalan’ny fikambanana Orimbaton’i Madagasikara  (OM). Nahafaly ny  FLM  izany.  Misy mijery ary heverina fa valim-bavaka izao fahazoana ny tolotra izao. “Asa lehibe ny nataonareo ka anehoanay fankasitrahana”, hoy ny pastora Randriamandimbison Alfred. Nanambara ny fisokafan’ny fikambanana amin’ny fiangonana kosa ny mpitarika ity fikambanana ity any amin’ny distrikan’i Fandriana, amin’ny alalan-dRakotomalala Dina.“Tokony ho vaindohan-draharaha ny mifanohana amin’ny fiangonana amin’ny asa fitaizam-panahy hananana olom-pirenena vanona raha hanova ny bokin’i Madagasikara”, hoy izy.

Tsiahivina fa nifarana ny alahady 2 septambra teo ny isan-taon’ny Spafi ary maherin’ny 3 000  ireo mpino niatrika izany. Miroborobo ny fitaizam-panahy sy fampianarana kristiana any amin’iny faritra iny.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fikojana ny volo: be mpitia ny vokatra voajanahary

Maro  ny tanora mirotsaka amin’ny famoronana asa ho an’ny tenany. Anisan’izany Rajaonarisoa Ranaivo Hanta Tiana, mitrandraka ny akora voajanahary avadika ho vokatra.

Tafiditra amin’ny fitrandrahana ataony  ny hikoloana ny vatana, tarehy ary ny volo. Ny taona 2011 no nivoaka voalohany ary naparitaka eny amin’ny tsena anatiny ny vokatra Flore Aroma ahosotra amin’ny hoditry ny vatana hiarovana amin’ny kaikitry ny moka. “Efa nanao fangatahana “certification bio” momba io vokatra io any amin’ny Ecocert izy satria miaro ny tontolo iainana ny vokatra ary akora voajanahary avokoa ny nanamboarana azy”, hoy ny nambaran’ny mpitantana ny Flore Aroma.

Amin’izao fotoana izao, namoaka vokatra 13 vaovao ny orinasa tantaniny ary mbola akora voajanahary toy ny baobab, ny voanio, ny vahona, ny ravintsara no kirakirainy hamokatra vokatra samihafa hikojana ny tarehy sy ny volo. Nanao fikarohana sy andrana maro izy ireo vao namoaka ny vokatra ho an’ity taona ity, haparitaka amin’ny tsena efa mahazatra ny mpanjifa.

Miantoka ny fahatsaran’ny vokatra ny kalitaon’ny akora nosafidina ary miezaka mitady izany hatrany izy. Efatra ny olona mampihodina ny orinasa. Nambarany fa manomboka mahasarika ny Malagasy ny manjifa ny vokatra vita amin’ny akora voajanahary satria zakan’ny vatana kokoa raha mitaha amin’ny vokatra ahitana singa simika.

Vonjy A.

News Mada0 partages

« Collection Raparivo artiste peintre »: « Fiofon’ny rainy mankany amin’ny zanany »

Nanomboka, omaly ao amin’ny Ivontoeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) Antsahavola, ny fampirantiana hosodoko « Collection Raparivo artiste peintre ». Hetsika hoenti-mampita hevi-dehibe telo raha ny fanazavan’i A. Raparivo.

« Vanim-potoana fiofon’ny rainy mankany amin’ny zanany », hoy izy. Notsiahiviny tamin’izany ilay fanambarana tamin’ny taona 2017 nilaza ny tsy fanaovan-dRaparivo R.R tabilao intsony. « Iraka noraisiko ny hanohy izay niandohan’ny raiko. Hosodoko atao amin’ny antsikely. Fanaovana ny “style classique figuratif” », hoy i A. Raparivo. Hevi-dehibe faharoa, hoenti-maneho ireo tabilaon-dRaparivo R.R natao « reproduction ». « Ho afaka hanana hosodoko ny tokantrano malagasy vokatry ny fampiasana io fomba io », hoy izy. Hanana tsena hosodoko ny sarambabem-bahoaka, raha ny fanazavany hatrany. Fahatelo, nanambarany ny momba ny fahasalaman-dRaparivo R. R : « eo am-pitsaboana azy izahay », hoy ity zanany ity.

Tabilao 43 no miranty eny an-toerana ka ny 12 amin’ireo, sanganasan-dRaparivo R.R. Ny tabilao 20, hosodokon’i A. Raparivo. Ao koa ny « style batik », ahitana ny sanganasan’i Zakaranda ary ny « horigamie » izay zavakanto japoney miainga avy amin’ny fahaizana mampiasa ny rantsan-tanana hamolaka ny taratasy ho tonga kisarisary samihafa. Ny 15 septambra vao hifarana ity varotra fampirantiana ity.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Airtel Madagascar: mpanjifa iray notolorana fiara Fiat Punto

Ny faran’ny herinandro lasa teo ny namoahan’ny Airtel Madagascar ny valin’ny lalao “Fun Quizz” faha-27, naharitra telo volana. Nahazo ny loka voalohany  Ranaivoson Herivola, notoloran’ny tale jeneralin’ny Airtel,  i Maixent Bekangba, fiarakodia vaovao Fiat Punto.

« Vokatry ny faharetana izao fahombiazana izao, ary ity loka lehibe nomena ahy ity, vokatry ny hetahetako hatramin’izay handresy amin’ity lalao ankafiziko ity », hoy Ranaivoson Herivola, nisaotra feno ny ekipan’ny Airtel sy nampirisika ny mpampiasa Airtel handray anjara amin’ny lalao.  « Tsy vazivazy na fandrebirena izany », hoy izy. Ao koa ireo nahazo loka hafa, toy ny vata fampangatsiahana, fahitalavitra, sns.

Natomboka ny taona 2010 ny lalao ary efa nahazoan’ny mpanjifa maro tombontsoa sy mbola hanomezana tombontsoa hatrany ireo mpanjifa telo tapitrisa manerana ny Nosy. «… Eo ny fihariana ataonay fa ankoatra izany, manabe sy afaka manatanteraka ny fanirian’ny mpanjifa ny lalao”, hoy ny tale jeneraly. Efa manomboka izao ny andiany faha-28, alefaso sms ny “Fun” amin’ny laharana 033 56 000 30 hahitana ny antsipiriany rehetra.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Quatuor Squad: seho, hanasoavana ireo tratran’ny «alzheimer»

Quatuor Squad, tarika nijoro tsy ela akory izay, saingy efa manana ny maha izy azy, fanta-daza ary miavaka amin’ny fahaizana milalao zavamaneno misy tady. Tsy ho toy ny mahazatra ny fampisehoana hotanterahin’izy ireo, ny tolakandron’ny asabotsy 29 septambra izao eny amin’ny sekoly ISTS eny Mandrimena Andoharanofotsy.

Hoentina indrindra, hanohanana ny asa fiahiana ireo zokiolona tratran’ny aretina « alzheimer » ity hetsika ity. Toy ny isan-taona sy toy ny fahita any amin’ny firenen-tsamihafa, ao anatin’ny federasiona « Alzheimer’s Disease International », manamarika ny « Iray volana maneran-tany ho an’ny “Alzheimer” » ihany koa ny eto Madagasikara. Isaky ny volana septambra io.

Mandritra izany, marobe ny hetsika, karakarain’ny fikambanana Madagascar Alzheimer, miaraka amin’ny « IRebareba Madagascar », hitadiavana vola, izay tena ilaina amin’ny fandraisana ireo tratran’ity aretina ity. Anisan’izany izao fampisehoana iarahana amin’ny Quatuor Squad izao.

Hanelanelana ny fampisehoana ny fijoroana vavolombelona mikasika ny aretina « alzheimer ». Marihina fa fohy, saingy mafonja io karazam-panentanana io. Maromaro ny tetikasan’ny fikambanana ary hisy ny hotontosaina amin’ny alalan’ny vola azo amin’izao fampisehoana izao. Anisan’izany ny fanatsarana ny trano misy ny foibeny, toerana ihaonana amin’ireo marary sy ireo zokiolona, indroa isan-kerinandro. Eo koa ny famoronana tranonkala na « site web » an’ny fikambanana.

Landy R.

News Mada0 partages

Tendry gitara: hiaraka an-tsehatra i Joro sy Anjara

Mikoriana ao anatin’ny ra ny mozika, ho azy mirahalahy. Tsy vitan’izay fa samy mpitendry gitara i Joro sy Anjara Rakotozafiarison. Na izany aza anefa, samy manana ny mampiavaka azy, ny gadona sy ny mozika fitendriny ihany koa izy mirahalahy ireto. Ankoatra ny sehatry ny fetim-pianakaviana, sambany hiaraka hilalao an-tsehatra i Joro sy Anjara.Manome fotoana ireo liana sy mpankafy ny mozika an-gitara izy ireo, ny zoma alina izao, etsy amin’ny Hôtel de l’Avenue Analakely. Hiezaka hampitovy tandin-dokanga, na dia mirona kokoa amin’ny jazz aza i Joro, raha toa ka milalao ny rock i Anjara. Ny fanehoana izay fahasamihafana amin’ny fironana ara-mozika izay indrindra no hitan’ny zokin’izy ireo iray, ka nampitsiry ny hevitra. Araka izany, hifangaro mandritra io fotoana io ireo sanganasan-dry Sting, Neil Young, Pink Floyd, sns, hifanjohy amin’ny an-dry Pat Metheny,sns. Na izany aza, manana ny sanganasany ihany koa izy mirahalahy ireto.Tsiahivina fa samy efa avy nisongadina tamina fifaninanana, satria nahazo ny voalohany tamin’ny “Tremplin Madajazzcar” i Joro, ny taona 2013 niaraka tamin’ny tarika Jazz Quart, raha toa ka voalohany tamin’ny “Grande ile guitar talent” i Anjara.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – 50 taon’ny Assurance Mama: norombahin’ny Ny Havana ny amboara

Notontosaina, ny asabotsy 1 sy ny alahady 2 septambra lasa teo, teny amin’ny kianja Ambohitsaina, ny fifaninanana tsipy kanetibe, nankalazana ny faha-50 taon’ny “Assurance Mama”. Norombahin’ny ekipan’ny Ny Havana ny amboara teo amin’ny sokajy lehilahy olon-telo miaraka.

Resin’i Dominique sy i Jean-Claude ary i Sedera, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa tery, 13 no ho 11, ny ekipan’ny Cnaps Sport, nahitana an’i Narilala sy i Jisca ary i Vatosoa. Nivoaka sempotra ny ekipan’ny Ny Havana vao nandresy satria efa nitarika tamin’ny isa mazava 11 no ho 0 ny Cnaps Sport no tratra ary tsy nihetsika teo intsony. Na izany aza, nahavita dingana tsara ny ekipan’ny Cnaps Sport, izay nandavo ny ekipan’ny Mama, notarihin’i Patou, tamin’ny isa, 13 no ho 3.

Nahafaly an-dRabekoto Raoul Arizaka, tale jeneralin’ny Cnaps, ny vokatra azon’ny ekipany, izay nisaotra ireo mpilalao ary mbola nampirisika azy ireo hanohy sy hanatsara ny vokatra efa azo. Marihina fa nitana ny laharana faharoa ihany koa ny sokajy vehivavy nahitana an’i Zodia sy Harindranto. Tsiahivina fa nahatratra 57 ny isan’ireo ekipa nandray anjara, tamin’ity fankalazana ny 50 taon’ny Assurance Mama ity.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

TGV Amparafaravola: « Mbola miavaka ny IEM »

Toa ny kandidà Rajoelina no anaovan’ny sisa ady ankarimbona? “Hazo avo, halan-drivotra”, hoy ny mpitarika ny TGV Amparafaravola, Rajaonarivelo Andry Nirina. Mahavariana tokoa io fisehoan-javatra io.”Mbola ho ory hava-manana foana kosa ve  isika?”, hoy  ihany izy. Nomarihiny fa misy fomba fanao politika vaovao nentin’ny kandidàn’ny TGV tamin’ity. Sambany nisy mpanao politika, mbola tsy nisy resaka fifidianana nefa efa namakafaka, naminavina ny IEM, fomba tsara omana hampandroso ny firenena. “Ny politikan’ny kibo”, ny”Boky mena”, “Ny ahy ny vahoaka”, “ny Map”… efa am-perinasa, foana hatramin’izay,  vao nihazakazahana narafitra ireny”. Ho avy ny fotoan’ny fampielezan-kevitra: samia manao  ny hahabotrabotra ny azy. “Tsy misy antony ifanenjehana!”. Nomarihin-dRajaonarivelo Andry Nirina fa efa ela  ny nijoroan’ny TGV-Mapar any Amparafaravola. Manomboka aty amin’ny distrika, kaominina, fokontany… na kartie akory aza. Manampy izany koa ny fitsanganan’ny ny KMD, ny KMK, ny KMF, ny CFANR, ny TMH, ny ALG, ny mpamboly, mpitatitra… indrindra ny vehivavy.

Rarivo

Ino Vaovao0 partages

FILANKEVI-PANJAKANA : Nihemotra ny fandinihana ilay fitoriana napetraky ny kandidà Randriamanantsoa Tabera

Raha tsiahivina dia miompana amin’ilay didy navoakan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana ho amin’ny fiantsoana ireo mpifidy no anisany votoatin’ilay fitoriana, izay angatahiny ny hanafoanana izany. Miteraka resabe amin’izao fotoana fohy tsy ahatongavan’ny fifidianana izao ity trangan-javatra ity, ao ireo mihevitra fa kajikajy ary miendrika tsy fahamatoran’ity kandidà ity izay fihetsika ataony izao. 

Mpahay lalàna iray no nitondra ny fanehoan-keviny izay nilazany fa tsy ara-dalàna ny fitoriana napetrak’ity kandidà ity. 

Araka ny fanazavana noentin’ny mpahay lalàna iray dia tsy manana fahefana ny handray fanapahan-kevitra hitsipaka izay didy efa navoakan’ny Hcc ny eo anivon’ny filankevi-panjakana, ary tsy azon’ity farany atao ihany koa ny hitsabaka izay fanapahan-kevitra efa tapak’ity andrim-panjakana ity satria izy ireo irery ihany no tompon’ny teny farany. “Tsy tokony hanam-pahefana velively ny filan-kevi-panjakana hitsirika ny maha ara-dalàna na tsia an’io fanapahana io satria dia fanapahana miainga amin’ny fahefana feno eo am-pelatanan’ny Hcc”, hoy hatrany ny fanehoan-kevitra noentin’ity mpahay lalàna ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

BEMANONGA MORONDAVA : Tratran’ny fampandriana adrisa nataon-dRajao ny mponina

Akory ny hagagan’ ny mponina any an-toerana raha toa ka hatramin’izao isika miteny izao  mbola tsy manomboka ny asa fampidirana ny herinaratra hanazava ny tanànan-dry zareo hatramin’izao. Efa ho iray volana izay no nandalo tany Morondava ny Filoham-pirenena, ka tamin’izay fotoana izay no nandraisany ny fitarainan’ny ben’ny tanàna ary nanomezany baiko ny minisitry ny angovo sy ny akoran’afo hanatanteraka izany asa fampidiran-jiro izany izay tetikasan’ny kaominina.

Efa nahavita ny asa fandrefesana  moa ny Jirama fa ny fanatanterahana ny asa fampidirana jiro sisa mbola tsy manomboka. Hijanona ho kabary am-bavahady toy ny fanaony àry ve izany baiko nomena izany  ?

Miandry ny mponina, hoy ny ben’ny tanàna ary mbola manantena «  satria Filoham-pirenena no niteny  », hoy ny filazany  matetika. Tsy tany amin’ity kaominina ity ihany moa no nampanantena ny Filoha fa hanorina fotodrafitrasa kanefa mbola tsy hita izay fanatanterahana azy. Ny lalam-pirenena faha 12A  dia toa lasa tetikasa fampanantenana amin’ny fotoam-pifidianana toy izao ihany ka efa lasa mahazatra ny mponina any amin’ny faritra. Ho hita eo indray ny tohiny.

RJ

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA SY HALATRA MOTO : Voasambotra ny ekipan-dRasihanaka

Tsy mipetra-mora ny mpitandro filaminana amin’ny famerenana amin’ny laoniny ny fandriampahalemana. Ny faran’ny herinandro lasa teo, dia jiolahy miisa telo efa kalaza amin’ny fanaovana fanafihana mitam-padiana ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka no tra-tehaky ny polisy. Ankoatra ny fanafihana mitam-piadiana, dia mampalaza azy telolahy koa ny fangalarana moto. Niainga avy tamina fahitana moto halatra no nahatrarana azy telolahy ireo, dia Rasihanaka, Gabin ary Ralava.

Vehivavy iray no norobain-dRasihanaka sy Ralava. Nambanan’izy ireo basy ilay ramatoa, ary nalain’izy ireo ilay kodiaran-droa. Efa novaina loko saingy fantatry ny tompony ihany raha sendra tazany teny an-dalana. Fantatra fa efa misy mpandoko moto miara-miasa amin’ireo olon-dratsy manova ny lokon’ireo moto halatra. Nambaran’ny Kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys fa efa jiolahy raindahiny ary tafiditra tamina raharaha fanafihana mitam-piadiana maromaro niseho tao Toamasina i Ralava sy Rasihanaka.

Ny talata 4 septambra teo no niakatra fampanoavana izy telolahy ireo. Raha ny angom-baovao voaray, dia samy voatazona vonjimaika ao amin’ny fonjan’Ambalatavoahangy avokoa miandry ny Fitsarana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIPENO AMPARAFARAVOLA : Zaza menavava miisa 3 nisy nanary teo am...

Araka ny angom-baovao mahakasika ny zava-nisy dia  zazalahy kely vao teraka mbola miaraka amin’ny tadim-poitrany ny iray ka hita nisy   nanary teo amoron-dalana. Nahohoka ilay zaza sady nototofana fasika.  Efa nisy feon-jaza mitomany teo amin’ny manodidina ary henon’ny olona saingy somary vahotra ny rehetra hivoaka noho ny fahatahorana  manoloana ny tsy fandriampahalemana mirongatra ankehitriny.

Betsaka no niahiahy  sy nihevitra fa mety fandrika ataon’ny jiolahy io ka dia samy namitsaka tany an-tranony avy ny rehetra. Vehivavy iray sendra nandalo ny alahady  maraina no nahatsikaritra io zaza io ka nitondra azy avy hatrany tany amin’ny tobim-pahasalamana. Velona soa aman-tsara ilay zazalahy na dia efa sempotry ny fasika sy niaritra hatsiaka aza.   Nangatahin’io renim-pianakaviana io moa ity zaza ity mba hosoratana aminy.

Zaza kambana ny roa hafa

Fa ankoatra izay dia nisy zaza kambana ihany koa nisy nanary tamin’io faran’ny herinandro lasa teo io,  ary mbola tao Amparafaravola ihany. Talanjona ny rehetra hatreto hoe efa very hasina ve ny foto-pisainana malagasy no mahasahy manary zanaka isika ? Toa lasa fomba mahazatra ny maheno na mahita zaza novonoina na nariana any anaty tatatra sy amoron-dalana tahaka izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA : Voasambotry ny polisy i Tibot isan’ireo nandray anjara mivantana

Taorian’ny nahatrarana an’i Dadafara herinandro teo dia nisy ihany koa ny vokatra azo eo ampelatanan’ny mpitandro filaminana. Ny alatsinainy teo dia tratra teny amin’ny fokontany Aranta ihany koa i Tibot. Izy dia niaiky ny heloka vitany ary nanambara tamin’ny famotorana natao azy fa nandray anjara tamin’ny fanafihana mitam-piadina teny Ambalavola.

Ankoatra izay efa nigadra ity tovolahy ity ary ny volana febroary lasa teo izy no nivoaka teny amin’ny fonjan’i Marofoto ka izao izy niverina nanao asa fanafihana izao indray. Manginy fotsiny ireo fanafihana tranombarotra efa nataony teny amin’ny fokontany Aranta sy Manjarisoa volana vitsy lasa izay, hoy ny fanazavana nataon’ny kaomisera Tabaly Fabio. Mazava ihany koa ny fanambaràna nataon’ity kaomisera ity fa noho ny fiaraha-miasa teo amin’izy ireo sy ny vahoaka tany anaty fokontany tany no nampahomby izao hetsika izao. 

Nanambara ihany koa izy fa fanamby napetraky ny minisiteran’ny filaminana anatiny izay misy azy ireo rahateo ny hanafoanana sy hisamborana ireo jiolahy manao asa fanafihana mahery vaika mitam-piadiana. Mbla mitohy rahateo ny ezaka hikarohana hatrany ireo izay tsy mbola tratra hatramin’izao.

Papin

Ino Vaovao0 partages

FANOMANANA FIATREHANA NY FIFIDIANANA : Manitatra ny fotodrafitrasa fiasany ny Céni

Ny faran’ny herinandro lasa teo dia ny Distrikan’Ambatondrazaka no nisantarana ny fanorenana ka ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana no tonga tany an-toerana nanangana ny fototra. Efitrano lehibe iray no hatsangana izay ahitana efitra miisa enina, nambaran’ity farany fa ho santatry ny fanorenana ihany ity hatao ity fa mbola ho avy ihany koa ny any amin’ireo faritra hafa.

Ao anatin’ny sivifolo andro ny faharetan’ny fanamboarana ary lelavola mitentina hatrany amin’ny 200 tapitrisa Ariary no holaniana amin’izany. Nilaza hatrany ny filohan’ny Céni fa “tokony ho filamatra amin’ny fomba fiasa ireo tompon’andraikitra ao Ambatondrazaka satria sarotra, hoy izy, ny niady ny mba hananganana ity birao voalohany ity”. 

Ankoatra ny fametrahana ifotony ireo rantsa-mangaikan’ny Céni dia miezaka ihany koa izy ireo ny hametraka fotodrafitrasa hiasan’ireo mpikirakira ny tontolon’ny fifidianana, izay tafiditra hatrany ao anatin’ny fanatsarana ny asa mialoha, mandritra ary ao aorian’ny fifidianana. Porofo mivaingana ihany koa izao fa tsara lamina ary vonona tanteraka ity vaomiera ity mba hampisy fifidianana mirindra sy madio izay andrandrain’ny vahoaka Malagasy.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Korea AtsimoMisisika mafy hampiasa vola eto Madagasikara

Ao anatin’ny fankalazana ny faha-25 taona niverenan’ny fiaraha-miasan’i Korea Atsimo sy Madagasikara izao dia nisy ny fihaonana lehibe voalohany momba ny fandraharahana natao tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly talata 4 septambra.

 

 Nokarakarain’ny Tranoben’ny Varotra sy Indostria Koreanina ary ny filankevitry ny fampandrosoana ara-toekarena (EDBM) izy io mba hampiroboroboana ny fiaraha-miasa sy ny fifanakalozana ara-barotra amin’ireo orinasa Malagasy sy Koreana. Nampahafantarin-dry zareo vahiny ny karazana orinasa maro sy ny varotra misy any aminy izay hita tokoa fa efa tena lasa lavitra be, indrindra ny fanamboarana fiara sy ny teknolojia manaraka ny toetrandro. Nanambara mazava ny Ambasadaoron’i Korea Atsimo Lim Sang Woo fa tsy mifidy sehatra ampiasana vola izy ireo ary mety aminy daholo ny zava-misy eto Madagasikara. Mahaliana azy ireo kokoa ny harena ankibon’ny tany ary fantany tsara fa tena manankarena i Madagasikara amin’io sehatra io. 30 eo ireo orinasa koreanina nandefa solontena  tamin’izao forum izao ary saika naneho ny fahavononany amin’ny fiaraha-miasa amin’i Madagasikara avokoa. Fetsy hatrany ny firenena matanjaka izay miezaka mandrary fifanarahana hampiasana vola ary hita ho mitsinjo ny any aoriana. Ny hafa efa mibanjina ny ho avy sy ny fiafarana saingy i Madagasikara tsy miraika ary tsy misy fiaingana ara-toekarena hatramin’izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka habaNisy akony ratsy ny grevin’ny fadin-tseranana

Niteraka fahasahiranan’ireo orinasa afaka haba ny tsy filaminan’ny fadin-tseranana teto Madagasikara, hoy ny filohan’ny fikambanan’ny orinasa afaka haba Rakotoarisoa Hery Lanto.

Voakasika tamin’izany ny sehatra lamba mamoaka sy manondrana ny entana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Nisy mantsy ny fahataran’ny famoahana ny entana noho ny grevy nisy teny amin’ny fadin-tseranana kanefa zava-dehibe loatra eo amin’ny tsena iraisam-pirenena ny fanajana ny fotoana. Ankoatra izay, tsy maharaka mihitsy ny entana mivezivezy sy tokony haondrana, hoy izy ny seranan-tsambon’i Toamasina ka miteraka olana ihany koa amin’ny tokony ho vola vahiny miditra eto Madagasikara. Io sehatra lamba io anefa no mba manome asa ara-dalàna ary mifanaraka amin’ny faripahaizan’ny Malagasy maro. Tokony hisy politika mazava ny amin’ny fiarovana ireo asa efa mba niforona ireo sao dia hanondrana tahaka ny tamin’ny fanonganam-panjakana eo indray. Tsiahivina fa 35.000 ny asa efa teraka hatramin’ny niverenan’ny tetikasa AGOA tamin’ny taona 2016, araka ny tatitry ny filankevitry ny fampandrosoana ara-toekarena EDBM.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Riana Andriamandavy VIIHanangam-pahavalo amin’ny RNM sy TVM ?

Mihorohoro sy mitaintain-dava toy ny soabakaka ambodiriana ny mpiasan’ny haino aman-jerim-panjakana RNM sy TVM, indrindra ireo tompon’andraikitra ambonimbony, eo anatrehan’ny feo miely fa fanesorana izay mpiasa tsy akama.

 

Manomboka misokatra sy mamoha varavarana ho an’ny hery politika samihafa eto amin’ny firenena ny haino aman-jerim-panjakana, hany ka toa tsy mahafaly ny minisitry ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrim-panjakana raha ny resaka mandeha. Izay no anton’ny fandrangarangana fanesorana mpiasa, hany ka rehefa hisy ny filankevitry ny minisitra dia mihorohoro fatratra na mbola hotazonina na handao ny seza. Ny haino aman-jerim-panjakana TVM sy RNM anefa no anisan’ny nanadio sy niaro fatratra ny minisitra Riana Andriamandavy VII tamin’ny raharaha fitarihana besandry nitoratoraka ny Bianco teny Ambohibao sy nitaky ny famoahana an’i Claudine Razaimamonjy, ity farany izay voarohirohy amin’ny kolikoly avo lenta ny volana aprily 2017. Fomba fanaon’ny mpitondra eto amin’ny firenena rahateo moa ny  mametraka ny olony. Tsy misy resaka traikefa sy resaka fahaiza-manao intsony ve izany izy ity ? Hatry ny ela no nivoahan’ny resaka fanesorana mpiasa na “sikilaonina” io. Andrasana izay hiseho na hotanterahina na mbola hosainintsainina indray aloha !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra VakinankaratraMahasarika ireo mpizahatany

Tsy nitsahatra nitombo ny isan’ireo mpizahatany tamin’iny faritra Vakinankaratra iny nandritra ny 5 taona farany. Nampiditra mpizahatany miisa 13 788 hatramin’ny 24 500 iny faritra iny ary tombanana hitombo hatrany amin’ity taona 2018 ity.

Izany indrindra no hisian’ny hetsika fampiroboroboana ny fizahantany karakarain’ny Ofisim-paritry ny fizahantany any Vakinankaratra( ORTVak) atao any Andraikiba ny 29 septambra ho avy izao. Tanjona ny hisintonana mpizahatany eto an-toerana sy any ivelany, hoy ny filohan’ny filankevi-pitantanan’ny ORTVak Rakotoson Hary Naivo. Mila tsinjovina hatrany ny sehatra fizahantany, hoy izy satria hisy akony be amin’ny toekaren’i Madagasikara ka mila fiaraha-mientana fa tsy vitan’ny ofisy irery. Ankoatra ny laza sy ny hasin’Andraikiba izay manintona ny mpizahatany dia hisy ny fifaninanana maro karakaraina tahaka ny papango sy ny fotaka volley amin’io fotoana io. 1704 ny efitrano efa vonona handraisana ny mpitsidika avy eto an-toerana sy avy any ivelany ary efa manomboka tonga maro ny mpizahatany nanomboka tamin’ilay hetsika “Vitrine du Vakinankaratra” notanterahina tany tamin’ny farany teo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy milamina ny tany

Miakatra ny maripana politika eto amin’ny firenena, ka toa misy tsio-drivotra hafahafa izany. Manomboka hita taratra ny mety hamafin’ny gidragidra tsy hifankahitana,

 

 raha jerena amin’ny resaka fifanolanana eo anatrehan’ny fanatanterahana ny fifidianana fotsiny. Na hiroso isika na hihemotra, dia efa mandindona foana ny loza ho an’ny firenena. Hisy hatrany mantsy ny fanakorontanana satria efa hatrany am-piaingana no efa tsy nilamina. Ireo heverina ho rafi-panjakana arofanina farany aza efa niaraha-nahita ny nafitsony. Tany amin’ny fitorian’ny depiote 73, dia efa tsy mipetraka intsony ny fitokisana ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC ho rafitra ho lohalaharana amin’ny fampanajana ny lalàmpanorenana, rehefa nanaiky ny filoha nanitsakitsaka ny lalàmpanorenana saingy narovana raha sazy no tokony ho setriny. Ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy, dia hatry ny ela no toa tsy nisy napoaka ary toa tsy misy mpihaino ka tsy mahatafavoaka baolina. Ny Raiamandreny am-panahy ao anatin’ny FFKM toa tsy dia re firy na efa halohalika aza ny ranombary. Etsy an-kilany, manomboka fohazina hatramin’ny fampiadiana nataon’ny mpanjanatany fahagola ka  tonga hatramin’ny hoe nahoana moa no ianareo avy eto avofoan-tany foana no hitondra an’i Madagasikara ? Dia hifamingana sy hifanjevo eto foana ve fa tsy mba ho tonga saina hiombona hiara-kanarina ity firenena ity e ?  Sa hoboriboriana amin’ny hoe sao dia efa voaozona ity tanintsika ity ka aleo samy manao izay hihinanany ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Zafivao Jean LouisMampanonofy ny mpanao fanatanjahantena

Nanindraindra ny tetikasa momba ny mpanao fanatanjahantena indray omaly no stratejia notontosain-dry zareo avy eo anivon’ny antoko politika Gasy Mifankatia (Gasy Mi) tetsy amin’ny foibeny etsy 67 ha.

 

 Nanazava fohifohy ny talen’ny fampielezan-kevitry ny kandida filoham-pirenena Zafivao Jean Louis, izay tohanan’ity antoko ity, fa mila jerena manokana ny mpanao fanatanjahantena eto Madagasikara. Ry Messi sy ry Ronaldo, hoy  Rafanomezantsoa Jean Nirina, mikarama an-tapitrisany Euros kanefa ny antsika mitrongy vao homana. Azo atao tsara anefa ny mampiditra ireny mpanao fanatanjahantena ireny ho mpiasam-panjakana sy hanabevoho ireo klioba hahafahan’izy ireo mahita 500 tapitrisa na 1 miliara Ariary mihitsy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Saraha RabeharisoaMitaky ny hanajana ny zon'ny mpifidy

Tonga teny amin`ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC) ny filoha nasionaly sady kandidan`ny antoko Paika sy Lamina ho an’ny Daholobe (PLD) Saraha Rabeharisoa ny alatsinainy 03 septambra lasa teo,

 

 nametraka fitoriana ny hanajana ny lalàna velona hitandroana ny zon’ny mpifidy sy ny rafitra misy eto Madagasikara, indrindra izay voalaza ao amin’ny lalàna mifehy ny fifidianana. Nametraka fanontaniana tamin`ny HCC ny tenany raha mety tokoa ny vanim-potoana hanaovana fihodinana faharoa izay ao anaty fahavaratra. Any amin`ny HCC ny fanapahan-kevitra rehetra ka raha hanemotra io fifidianana io amin`ny vaninandro maina mba hahafahan’ny Malagasy misafidy dia hankasitraka izany tanteraka ny tenany. Amin’ny maha Fitsarana ny HCC dia ny fampiharana ny lalàna an-tsakany sy an-davany no andraikiny. Ny Malagasy rehetra feno taona dia afaka mifidy ary manan-jo hifidy izay hitondra azy ny vahoaka Malagasy. Efa nandray anjara tamin`ny fifidianana filoham-pirenena farany teo i Saraha Rabeharisoa ary maro no lesoka tokony hojerena manokana. Anisan`ny fandaharanasany ny hanaovana teny ierana amin`ny vahoaka Malagasy ny hanitsiana ny lalàmpanorenana fa tsy hanaovana kajikajy politika na hatao amin`ny mahamety ny mpitondra izany fa lalàna fototra maharitra, hoy hatrany izy

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaHijanona amin’ny toerany…

48 ora sisa ny fe-potoana hananan’ny filoham-pirenena ankehitriny hipetrahana amin’ny maha filoha voafidy tamin’ny fomba demokratika azy.

 

Teren’ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy 46 tsy maintsy miala 60 andro mialoha ny latsa-bato ny filoha am-perinasa mbola mirotsaka hofidiana. Hitarika filankevitry ny minisitra farany i Hery Rajaonarimampianina rahampitso alakamisy, aorian’ny fiverenany avy any Sina. Inona no ho fanapahan-kevitra mbola horaisiny farany ? Andrasana izay hiseho satria mafampana ny toe-draharaha politika, ary iankinan-javatra goavana ihany koa izay hambaran-dRajaonarimampianina sy ny fanapahan-kevitra farany horaisiny amin’ny maha filohan’ny Repoblika azy. Maro rahateo ny zavatra mifampiankina satria mbola mitana ny sain’ny mpanara-baovao izay didy havoakan’ny filankevi-panjakana, araka ny fitoriana napetrak’i Tabera Randriamanantsoa, kandida filoham-pirenena, hitakiana ny hanafoanana ny didim-pitondrana laharana 2018-641 niantsoana ny mpifidy handatsa-bato ny 7 novambra ho avy izao. Raha toa ka eken’ny filankevi-panjakana io fitoriana io ka mahazo rariny, dia foana ny fifidianana amin’ny 7 novambra, ary miandry lamina sy tetiandro vaovao fa rava hatreo ny lamina efa nipetraka. Tsy voatery hiala izany Rajaonarimampianina raha izay no miseho. Tamin’ny diany tany Sina rahateo, dia mbola nanao fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa goavana tamin’ny sinoa, mahakasika ny resaka fanamboarana lalamby Antananarivo-Fianarantsoa miampy ny fanamboarana ny zotra FCE (Fianarantsoa-Côte Est) vatsian’ny sinoa vola 60 tapitrisa dolara, ary koa fanorenana seranan-tsambo goavana any Antsiranana izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko ABA«Fifidianana no hanova toe-tsaina»

Manoloana ny fikasana isan-karazany sy ny fametrahana fangatahana eny amin’ireo ambaratongam-pitsarana misy eto amintsika ikasana hanemorana ny fifidianana tsy ho amin’ny 7

 

novambra izao dia nanamafy ny heviny tamin’ny alalan’ny filoha nasionalin’izy ireo, Rakotoson Danni, ny antoko politika Antokom-BAhoaka (ABA). Tsy mbola miova fa manindraindra hatrany izahay hoe : “ataovy ny fifidianana, hoy izy. Io ihany no hahafahantsika manova toe-tsaina. Aminay, fanakorontanana ny fanemorana. Mahagaga fa milatsaka hofidiana ry zareo kanefa izany no takiany. Heverinay fa matoa nametraka dosie teny amin’ny HCC dia efa mahafantatra fa amin’ny 7 novambra no daty voatondro hanaovana fifidianana. Tsy zazakely isika ary fambolena tsy fandriampahalemana ny fanakorontanana saim-bahoaka. Aminay, mila mivoatra sy mandroso haingana isika fa efa mafy loatra amin’ny Malagasy izao fahantrana lalina mahazo azy izao ka aoka izy mba hisafidy malalaka izay olona heveriny hanala azy tao amin’izay.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Ravelonarivo Hanao fitondra-miaramila ?

Jean Ravelonarivo Hanao fitondra-miaramila ?

 

Ny faritra Anosy sy Androy no nosafidian’i Jean Ravelonarivo praiminisitra teo aloha, hatramin’ny fiandohan’ity herinandro ity, nifampizarana sy nampahafantarana ny vinam-piarahamoniny sy izay laharampahamehany ka nirotsahany ho kandida, naroson’ny antoko ABA, amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Faritra anjakan’ny tsy fandriampahalemana sy ny tsy fanjarian-tsakafo ireo faritra ireo. “Haverina amin'ny laoniny ny fandriampahalemana ary vaindohan-draharaha ny ady amin'ny kolikoly ... Tsy ho anisan'ny firenena gisitra sy mahantra intsony i Madagasikara”, hoy i Jean Ravelonarivo nanoloana ireo olona nanoina ny fanasany tao amin'ny Kianja fanaovam-baolina Ampasamasay – Tolagnaro, ny alatsinany teo. Famerimberiny fa miaramila jeneraly izy, manana traikefa amin’ny fametrahana fandriampahalemana.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENIManamboatra trano no mahaseriny azy

Mbola safotofoto sy mahabe adihevitra ny fanatanterahana ny fifidianana kendrena hangarahara, atokisana,

 

 andraisan’ny rehetra anjara. Ny hanamboatra trano vaovao, ho birao fiasany any Ambatondrazaka anefa no ihazakazahana sy mahaseriny ny Vaomiera mahaleotena momba ny fifidianana na CENI. Trano be mirefy 15mx12m no hamboarina ary ahitana efitra enina. “Santatry ny mbola hotanterahina any amin’ny Faritra hafa io”, hoy i Hery Rakotomanana filohan’ny CENI nandritra ny hady fototra nisantarana ny asa ny sabotsy 1 septambra teo. Haharitra sivifolo andro ny faharetan’ny asa fanamboarana, handaniana vola hatrany amin’ny 200 tapitrisa Ariary eo. Tsy nambara kosa ny loharanon’ny famatsiam-bola. Ny fantatra dia ny Kaominina ambonivohitra Ambatondrazaka no nanolotra ny tany. Nanambara ny filohan’ny CENI fa tokony ho filamatra amin’ny fomba fiasa ireo tompon’andraikitra any Ambatondrazaka satria sarotra ny niady ny mba hananganana io trano voalohany io, hoy izy.

Jean D.                                                                                       

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotomamonjy Jean Max Kandida tsy nahazo tsodrano

Tantara mitohy ny fifandroritana anaty ao amin’ny antoko Leader Fanilo.

 

 Mampibaribary izany ny didim-pitsarana nivoaka omaly, manadio an-dry Rabesa Zafera Antoine, Lalaina Bertnès, Alphonse Randrianambinina ary Mahosindrahaja Heriniaina na Babala rehefa notorian-dRakotomamonjy Jean Max ho misandoka andraikitra tao amin’ity antoko naorin’i Herizo Razafimahaleo ity. Fitoriana tamin’ny 2016 izy io fa omaly vao nivoaka ny didy. Mametraka an’ireo nenjehina amin’ny toerana maha tompon’andraikitra feno azy ireo eo anivon’ny antoko, niaraka tamin-dry Manassé Esoavelomandroso sy Noël Andriamiarasatrana io didim-pitsarana io. Kandida amin’ny fifidianana filoham-pirenena Rakotomamonjy Jean Max, narotsaky ny antoko Leader Fanilo. Milaza iretsy notoriany iretsy fa tsy mahalala ny fisian’izany fanapahan-kevitra izany, ary tsy nanome tsodrano azy.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Tabera RandriamanantsoaTsy manaiky lembenana

Miteraka ahiahy ny manodidina ny fifidianana amin`izao fotoana. Misy ny fitoriana nataon`ny kandidà Tabera Randriamanantsoa mikasika ny didim-panjakana manaika ny mpifidy amin`ny 7 novambra ho avy izao.

 

Tsy eken`ity kandidà ho filoham-pirenena ity ny fomba namoahana ilay didy. Raha tsiahivina, ny 29 jona no nivoaka ny didy ary noraketina tamin`ny gazetim-panjakana ny 10 jolay 2018. Amin`ny maha kandidà azy dia tsy ara-dalàna ny zava-misy ka nangataka fanafoanana ilay didy izy. Tsy manaiky ny tenany satria nandritra ny filankevitry ny minisitra no tokony ho nandraisana azy. Amin`ny maha tany tan-dalàna an`i Madagasikara dia mila hajaina ny lalàna rehetra. Natao ankisisika fotsiny izany kanefa mazava tsara ny lalàna, hoy izy. Miisa valo ny andininy amin`io didy io ary mifandray amin`ny andininy faha-7 amin’ny hitsivolana 72-042 tamin’ny 19 septambra 1962. Tokony ho nalefa tamin`ny haino aman-jery ary nalefa ampahibemaso ny fanambarana ofisialy miantso ny mpifidy hanao ny adidiny. Nohamafisiny ihany koa fa tsy mazava ny valin-teny avy amin`ny governemanta ankehitriny dia teny amin`ny Filankevi-panjakana ny kandidà no nametraka ny fitoriana satria efa telo herinandro no napetraka ny fitoriana. Mahakasika ity raharaha ity ihany koa, nilaza ny tenany fa nahazo fandrahonana mihitsy. Niisa dimy ireo olona nandrahona azy ny alatsinainy lasa teo satria toa manahirana sy mampikorontana ny fitoriana napetrany saingy hijoro foana ny tenany. Etsy an-daniny, araka ny nambaran`ny mpahay lalàna, Ranesa Firiana, ny olona tsirairay dia manan-jo hitory rehefa hitany fa misy mampiahiahy azy. Mikasika ilay didim-panjakana miantso ny olona hifidy dia tao anatin`ny ara-dalàna tanteraka. Ny fangatahana fampiatoana anefa raha ao amin`ny Fitsarana ady amin`ny fanjakana dia 48 ora aorian’ny nivoahan`ilay didim-panjakana ho fanta-bahoaka no fe-potoana ahafahana mitory. Raha aty amin`ny volana septambra kosa vao hitory dia heverina fa filam-baniny izay tiana atao. Notsindriny ihany koa fa kandidà ilay mpitory ary raha tsy nahalala an`io ilay kandidà dia tsy afaka nirotsaka ho kandidà fa miendrika fanakorontanana ny fizotram-pifidianana, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza teny AndohatapenakaNikarepoka tao ilay mpitari-tsarety

Tery tao anelanelan’ny fiara 4X4 pick-up sy taksibe mampitohy an’i 67ha amin’Ampangabe Ambohitrimanjaka ny mpitarika sarety entin-tanana feno biriky tamin’ny loza nitranga tetsy Andohatapenaka, omaly antoandro.

 

 Nitsoriaka hamonjy ny RN58 A ilay 4X4, nefa ilay taksibe mandeha. Niezaka niala ilay taksibe nefa ilay sarety efa antomotra teo alohany tsy azo nialana noho ny vesatra sy ny hafainganam-pandeha, ka dia nikarepoka ireo fiara roa, ary tafiditra tao anelanelany ilay sarety. Voatery nakisaka ilay taksibe nisokirana ilay mpitarika sarety tery tao anelanelany. Nentina maika ao amin’ny hopitaly manarapenitra ilay lehilahy nanavotana ny ainy.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Barea de MadagascarManantena ny fanohanan’ny mpijery

Niditra nitsapa ny kianjan’i Mahamasina hanatanterahana ny lalao hihaonana amin’ny Senegaley amin’ny alahady 9 septambra izao eo amin’ny fifanintsanana hahazoana hiatrika ny CAN Cameroun 2019 ny mpilalaon’i Barea voaantson’ny mpanazatra René Dupuis.

Tia Tanindranaza0 partages

Super Coupe Analamanga Natolotry ny USCAR an’ny Ben’ny tanàna ny amboara

Tonga nanolotra ny amboara “Super Coupe Analamanga” ho an’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, tetsy amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely omaly talata 4 septambra maraina, ny ekipan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) taranja baolina lavalava na ny USCAR (Union Sportive Commune d’Antananarivo Rugby).

 Ny antony dia noho ny fandresen’ny USCAR tamin’ny famaranana ny “Super Coupe Analamanga” ny alahady lasa teo ka nahazoany ny amboara. Fifaninanana nokarakarain’ny Tambohobe sy ny CUA izy io. Nanambara ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana fa enin-kaja sy enim-boninahitra ny kaominina Antananarivo Renivohitra amin’izao fandresen’ny USCAR izao ary maniry hatrany mba hatanjaka kokoa noho izao ny ekipa. Nankahery sy nankasitraka ihany koa izy tamin’ny ezaka nataon’ny mpilalao ary mbola nitsodrano azy ireo amin’ny lalao manaraka hotanterahina ny 31 septambra ho avy izao hiadiana ny tompondakan’i Madagasikara. Noresahina teto koa ny fanamafisana ny fitondrantenan’ny USCAR izay misy mpilalao 44 mandrafitra azy. Marihina fa efa tompondakan’Analamanga ny ekipan’ny kaominina Antananarivo talohan’ny nahazoany ity “Super coupe Analamanga” ity.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Isan-taonan’ny Synodam-Paritany FisakanaTontosa tao amin’ny FLM Andriankely

Tontosa tao amin’ny fiangonana FLM Andriankely kaominina ambanivohitra Tsarazaza distrikan’i Fandriana, tamin’ny 31 aogositra-alahady 02 septambra 2018 teo, ny Isan-taona faha-26 an’ny Synodam-Paritany Fisakana.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina DidyMiasa irery ny mpitantana ny tanàna

“Miandrandra filoham-pirenena afaka mampandroso ny kaominina ny vahoaka. Mila vahana maika ny olana ara-pandriampahalemana sy ny lalana dia mandroso ho azy ny kaominina Didy”, hoy Atoa Roger,

 

 Ben’ny tanàna teo aloha tao an-toerana. Miasa irery ny mpitantana ny tanàna ankehitriny, hoy izy, ka sarotra ny ady amin’ny asan-jiolahy. Manao ezaka ihany ny eo amin’ny fiadidiana ny tanàna miaraka amin’ny vahoaka amin’ny fanamboarana vonjimaika ny lalana saingy tsy maharitra. Manantena ny vahoaka fa izay filoham-pirenena ho lany eo dia mba hijery manokana ny kaominina Didy, izay manana otrikarena maro na ambony na ambanin’ny tany.

Niry A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza menavava manan-jinaNalevim-belona tao anaty fasika fa avotra

Zazalahy kely vao teraka mbola miaraka amin’ny tadim-poitra no nisy nanary teo amoron-dalana tao Ambohipeno kaominina Amparafaravola.

 

Nahohoka ilay zaza sady nototofana fasika. Nitomany nikiakiaka tao anaty haizina izy saingy niahotra ny hivoaka ny trano ny mponina manodidina noho ny tsy fandriampahalemana. Maro no nihevitra sao fandrika ataon’ny jiolahy io ka dia samy namitsaka tany an-tranony avy ny rehetra. Renim-pianakaviana iray sendra nandalo ny ampitso maraina no nahatsikaritra io zaza io, mbola nisy aina, ka nitondra azy avy hatrany tany amin’ny tobim-pahasalamana. Velona soamantsara ilay zazalahy kely ankehitriny ary dia nangatahan’io renim-pianakaviana io mba hatsangana sy hosoratana aminy. Tany aloha dia nambara fa harena ny zanaka. Toa mifanohitra amin’izay ny fiheverana azy ankehitriny fa raisin’ny sasany ho enta-mavesatra ka atao tsinontsinona.

Niry A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Inona daholo ary itony ?

Mba zavatra mahafinaritra amin’izay rangahy ampirevena anay amin’izao akaiky fifidianana izao a !

 Mankaleo be ilay hoe ahemory ahemory sy arosoy arosoy ! Izahay no hodianareo mitapy eto. Sa ataonareo mihitsy izay hampitapy anay ? Tonga dia ireo raiamandrenim-piangonana ireo rangahy akarina eo dia milamina a ! Io no mody anaovanareo sinema lava eto. Tsy azoko mihitsy ianareo ireto ry Jean ka ! Fa dia mitondra inona loatra ho anareo ilay korontana sy lokomena miparitaka e ? Mba matoria rangahy ianareo marina amin’izao alahelonay izao ka ! Eo dia mamboly romoromo eo dia mody mahita vahaolana vinaninany dia hirongatra be indray avy eo ny olana dia ohatr’izay foana. Leo be aho ry Jean marina ka ! Avelao ho bangaridana be ao fotsiny ny seza rehefa tsy misy vonona ! Izay e !

Marco

Midi Madagasikara0 partages

Peinture : Famille Raparivo, le pinceau se transmet de père en fils

Inspiré par les œuvres de son père, il continue de brosser la toile.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron, ainsi c’est aussi en peignant qu’on devient peintre ! Depuis deux générations, les Raparivo ont cultivé leurs talents.

L’exposition de peinture de la famille Raparivo a débuté hier et ne se terminera que le 14 septembre. Plus d’une vingtaine de tableaux sont exposés. « Peintre conservateur classique », paysagiste Roland Raparivo emploie le troisième art comme mode d’expression. Fasciné par les œuvres de Jean Baptiste Camille Corot et de Rembrandt, il devient l’un des parrains de la peinture impressionniste de l’époque contemporaine à Madagascar. Jalousement gardée, la technique picturale des Raparivo illustre la « science de la beauté ».

L’année dernière, médaillé Grand officier de l’ordre malgache, R.R Raparivo décide de prendre un certain recul. Son fils Tiana Raparivo prend le relais. Inspiré par l’œuvre de son père, il continue de brosser la toile. Son style est un subtil mélange de classique et de modernisme. Toutefois il a gardé la base enseignée par son père.

Né le 5 octobre 1960, alors que la photographie est en plein essor à Madagascar, Tiana Raparivo a suivi les traces de son père. Très vite, il y prend goût.

« La peinture malgache a sa place et elle est compétitive, il faut la mettre en valeur » affirme Tiana. Raparivo. Histoire de suivre le courant, Tiana Raparivo se lance dans la vente en ligne. Un moyen efficace pour permettre au public d’accéder à ses œuvres. « L’artisanat malgache séduit les touristes » dit-il. Actuellement, pour valoriser la peinture malgache, il faut la faire connaître. La vie quotidienne résume l’œuvre de l’artiste. L’image témoigne de l’identité d’un pays ou d’une Nation.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Badminton : Nous demandons la poursuite de la formation au pays » dixit Julio Kenman Randriamalala

Julio Kenman Randriamalala fait partie de la relève du badminton malgache.

Le badminton est l’une des disciplines où les Malgaches ne sont pas assez  performants. Le stage de formation de quatre mois en Chine est arrivé au moment opportun surtout à la veille des échéances internationales majeures.

Il est l’un des badistes ayant participé au stage de formation en Chine. Julio Kenman Randriamalala est sociétaire du club Baobad et croit en l’avenir de cette discipline pour la Grande Ile. « On a beaucoup appris en Chine. C’était un vrai stage sous l’égide des experts de renom de la discipline. Au-delà des compétences techniques acquises, on a découvert un nouveau pays, de nouvelles cultures et de nouveaux amis » a expliqué le jeune  badiste. Et lui de continuer : « On reconnaît qu’en quatre mois, on ne peut pas devenir une superstar. On a amélioré notre technique, on a  appris de nouvelles tactiques ». Pendant 120 jours, il a suivi une formation intensive suivie de compétition-test.

Suivi. Comme au pays, un des problèmes du sport est le manque de suivi et d’accompagnement. « Mon parcours ne fait que commencer et la route s’annonce encore très longue. Nous remercions  le ministère de la Jeunesse et des Sports et l’Ambassade de Chine de nous avoir donné cette opportunuité. Nous demandons  la poursuite de la formation au pays, mais, surtout, faciliter l’accessibilité des Gymnases et autres sites pour les entraînements » a-t-il ajouté. Les échéances  internationales à venir qui attendent les athlètes malgaches sont les Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI) à l’Ile Maurice en 2019 et les Championnats d’Afrique. Face aux redoutables Mauriciens, les Malgaches devront redoubler d’efforts surtout qu’ils évolueront à domicile. « En sport, rien n’est impossible, mais, il faut une bonne préparation, car il n’y a pas de miracle. Pour poursuivre sur cette lancée,  nous espérons la reprise de la préparation et de l’entraînement pour que les acquis en Chine ne seront pas vains » a-t-il conclu.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Election : beaucoup de questions en suspens

Maintien de l’élection présidentielle ou report ? Pour le moment, on ne sait pas ce qui va arriver. Deux camps bien distincts font face à face. Celui des partisans de la continuation du processus électoral sont convaincus de la mauvaise foi de leurs adversaires tandis que les autres ne veulent pas d’une consultation ne résolvant aucun des problèmes actuels. Le tir groupé subi par ces derniers montre que leur démarche n’est pas infondée et qu’elle peut aboutir.

Election : beaucoup de questions en suspens

C’est à tort ou à raison qu’on prête à plusieurs candidats l’intention de demander le report de l’élection présidentielle. La requête de Tabera Randriamanantsoa auprès de Conseil d’Etat demandant le sursis à exécution et annulation du décret demandant la convocation des électeurs fait partie, disent ses adversaires, de cette démarche. Les juges ont demandé un complément d’information et ont reporté à cet après-midi son examen. Mais on sent nettement la pression s’exerçant sur le président de cette juridiction. On parle même de sa récusation. On est donc loin de cette sérénité dont la Justice doit bénéficier. Cependant, il ne s’agit encore que de supputations. Pour l’observateur impartial, il est nécessaire de prendre un certain recul et d’écouter les arguments des uns et des autres. Sur les réseaux sociaux, le passé du candidat Andry Rajoelina est régulièrement rappelé et il est en train d’écorner son image de président voulant redresser un pays au bord du gouffre. Il s’est beaucoup investi dans cette campagne de reconquête de l’opinion. Il a même pris de l’avance sur tous ses adversaires. Mais il a en face de lui des politiciens roués qui ont décidé de lui mettre les bâtons dans les roues. L’ancien président Ratsiraka en fait partie. Il s’est plu lors d’une conférence de presse à rappeler qu’il l’avait aidé à renverser Marc Ravalomanana en 2009. C’est le passé, mais en politique, comme il le dit : « il n’a pas d’amitié ou d’inimitié éternelle, seuls les intérêts sont permanents ». L’ancien président a d’autres intérêts et il les défend avec acharnement. Quelle sera la suite des événements ? On le saura bien assez tôt. Ce sera aujourd’hui ou  demain.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Digue : Nifandratra ny sarety sy ny 4X4

Fandehanana mafy, raha araka ny fanazavan’izay nanatri-maso ny lozam-pifamoivoizana no anton’izany. Andaniny, fiara tsy mataho-dalana ary ankilany, sarety izay nitatitra biriky. Teo ihany dia torana tsy nahatsiaro tena ilay mpitondra sarety ary tsy nisy naratra ny andaniny, fa ny fiara tsara tarehy no potika tanteraka ny lohany. Mbola ny filazan’ny olona hatrany no nahafantarana, fa nisy taxi-be iray izay nibahana ny làlana ka ahiana ho mety ho fototry ny loza. Nifamonjy ny olona tamin’ny  fitaterana ny naratra teny amin’ny hopitaly. Ny biriky amin’io niparitaka teo amin’ny  manodidina. Iza no tena diso ? Sarotra ny mamantatra izany, indrindra amin’ny fikorontanan’ny fifamoivoizana eto an-dRenivohitra; izay samy manao ny saim-patany ankehitriny noho ny hakelin’ny làlana, ny tsy fisian’ny fanaraha-maso amin’ny làlanan’ny fifamoivoizana ary koa noho ny hamehan’ny tsirairay avy izay mampiasa ny làlana. Na izany aza, tokony hizara ny andraikitra manoloana ity fahavoazana ity, dia eo amin’ilay fiara tsy mataho-dàlana izay nisongona kanefa tsy nahita ny tao aloha ary koa ilay taxi-be izay nibahana kanefa làlana izay ifamezivezen’ny fiara maro iny toerana iny. Etsy ankilan’izany rehetra izany, ny mbola fampiasana ny sarety amin’izao fotoana efa mandroso izao, koa dia tsy azo ihodivirana fa miteraka fikorontanan’ny fifamoivoizana. Izany rehetra izany no mitambatra noa lasa mampisesy ny lozam-pifamoivoizana. Mbola ezaka lehibe ny fandaminana izany ary isan’ny mba handrasan’ny maro amin’ny kandidà ho filoha ny fametrahana vina momba ny fandrindrana ny fifamoivoizana sy ny fanaovana tetik’asa mifandraika amin’izany, satria miantraika mivantana any amin’ny fiainam-bahoaka. Hatreto anefa, dia tsy misy na iray aza mba nisaina an’izany akory fa variana amin’ny fisehosehoana sy ny fividianana olona hameno toerana etsy sy eroa mba hieboeboana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Inclusion financière : Le prix MIT Zambezi remporté par la société sud-africaine Wala

100 000 dollars américains ! C’est la récompense attribuée au premier lauréat de l’édition 2018 du Prix MIT Zambezi, pour l’innovation dans l’inclusion financière. Le Centre Legatum pour le développement et l’entrepreneuriat de l’Institut de technologie du Massachussetts (MIT), en collaboration avec la « Mastercard Foundation », a sélectionné la start-up sud-africaine Wala  comme grand gagnant du concours. La cérémonie de remise des prix s’est tenue lors du Sommet « Open Mic Africa » du MIT à « Strathmore University » et au « Radisson Blu » de Nairobi en présence de plusieurs personnalités de l’écosystème africain de l’inclusion financière. D’après les présentations, Wala met à la disposition des populations non bancarisées une plateforme de services financiers basée sur la technologie du Blockchain. Ces services incluent le transfert d’argent international gratuit, l’achat de crédit téléphonique, le paiement de factures et la circulation d’une nouvelle monnaie virtuelle.Succès des anglophones. A noter que les 10 start-ups africaines finalistes de l’édition 2018  étaient présentes lors du Sommet « Open Mic Africa », lequel regroupa plus de 200 entrepreneurs africains et investisseurs autour d’une série d’activités dont un hackathon basé sur le modèle MIT. Outre la grande gagnante qui a remporté 100 000 USD, les sociétés Tulaa du Kenya et RecyclePoints du Nigeria ont également remporté chacune 30 000 USD. Une enveloppe de 5  000 USD a été attribuée à chacune des sept  autres finalistes issus de Kenya, Ghana, Afrique du Sud et Sénégal. D’après les organisateurs, la société sénégalaise MaTontine est la seule représentante de l’Afrique francophone primée, lors de cette cérémonie. A l’exemple de Madagascar, l’inclusion financière présente un grand retard dans les pays francophones, non seulement à cause de la politique de l’Etat, mais également de la réticence du secteur privé à œuvrer dans ce cadre. « Les sociétés innovantes tels que Wala et les autres finalistes du Prix Zambezi sont des piliers de l’entrepreneuriat africain qui permettent de développer une économie inclusive », a soutenu Georgina Campbell Flatter, la directrice exécutrice du Centre Legatum du MIT, durant la cérémonie d’attribution de prix.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

39e RIM : Les Réunionnais apportent la touche internationale

Teddy Rahamefy, le grand champion de la régularité aura son mot à dire dans cette 39e RIM.

La 39e édition du Rallye International de Madagascar aura lieu du 20 au 22 septembre à Moramanga. Trois jours de rudes batailles qui verront également des pilotes réunionnais pour conférer à cette épreuve sa touche internationale.

La saison malgache des rallyes prendra fin comme à son habitude au Rallye International de Madagascar qui va se tenir du 20 au 22 septembre à Moramanga et ses environs immédiats.

Fidèle à sa réputation, ce RIM sera long de 458,62 km dont 205,92 d’épreuves spéciales réparties en 14 tronçons.

Changement de décor. La nouvelle touche de ce 39e RIM est certes la participation de cinq équipages réunionnais dont trois chez les jeunes, mais le plus a trait au choix du parcours dans la mesure où les participants auront à faire face à une épreuve de nuit de 7,37 km en aller et retour. Un vrai régal pour les amateurs de sorties nocturnes et qui a le mérite de changer un petit peu du décor habituel et notamment du tracé du dernier Rallye Mangoro.

Mais ce ne sera pas la seule difficulté du lot, car les pilotes auront aussi droit à une longue épreuve spéciale de 31,60 km qui va servir à faire le tri.

Sur ce chapitre, Rivo et Ando sur Subaru reste en tête du classement général des rallyes malgré leur abandon au Rallye du Boeny, mais les autres se rapprochent à l’instar de Teddy Rahamefy sur sa Ford Ranger et qui fait de sa régularité son principale arme.

Puissantes voitures. On notera aussi la remontée de Tahina et de Baovola sur une autre Subaru Impreza et comme le coefficient 2 de ce RIM 2018 permet de bousculer la hiérarchie, ce couple n’est pas hors d’affaire pour le titre de champion de Madagascar de la saison.

Comme Olivier l’a fait à Mahajanga avec une Subaru, d’autres pilotes sont capables de venir brouiller les cartes. On citera volontiers Matthieu Andrianjafy et sa Nissan.

Une chose est toutefois certaine, l’arrivée des Réunionnais et leurs puissantes voitures mettront un peu de piquant à ce rallye international très prometteur.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Mpampianatra novonoina tamin’ny fomba feno habibiana tao an-tranony

Nitrangana vono olona nahatsiravina indray tao amin’ny Fokontany Tanambao ao an-tampon-tanànan’i Morondava, afak’omaly alina. Ramatoa iray mpampianatra ao amin’ny Ceg Centre Morondava, izay isan’ireo mpiambina amin’ny fanadinana Bepc no may kila forehitra tao an-tranony, niaraka tamin’ny entany rehetra levon’ny afo tsy nisy azo noraisina. Araka ny tati-baovao voaray, rehefa avy norobaina telo lahy nirongo fiadiana tao an-tranony ny volan’ ity renim-pianakaviana izay mitentina 10 tapitrisa Ariary vao avy nalaina tany amin’ny banky, saika hanamboarana « la croix »-m-pasana.

Fantatra endrika ny dahalo iray. Fantatr’ity mpanabe ity sy ny zanany lahy 14 taona ny iray tamin’ireo dahalo nanafika azy ireo ; izay lehilahy fotsy fihodirana voalaza fa avy any Maintirano, ka notaperin’ireo tsy mataho-tody tamin’ny alàlan’ny kapa famaky in-droa teo amin’ny lohany, ary notapahin’ireo olon-dratsy ny tendan’ity mpampianatra ity, avy eo nodoran’izy ireo ny tranony. Afaka nitsoaka nanavotr’aina kosa ny zanany lahy izay nitantara ny zava-nitranga. Efa misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana, amin’ny fikarohana an’ireo nahavanon-doza, ka hamantarana ny anton’izao vono olona tamin’ny fomba feno habibiana izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Antanifotsy : Fiara voatafika teny amin’ny RN7, voaroba ny vidin-kisoa

Somary nanaitra ihany ny nandre ity tragan-javatra  iray tao Antanifotsy  ity ny alatsinainy teo. Fiara iray no voalaza fa nisy nanafika teny amin’ny lalam-pirenena faha-7 iny raha avy nivarotra kisoa tany amin’io toerana  io. Araka ny loharanom-baovao avy eo amin’ny zandarimariam-pirenena dia voalaza fa tamin’ny 2 ora teo ho eo no nitranga izany fanafihana izany. Ary nanambara ireo olona nitondra io fiara io, izay voalaza fa mpiasa nirahina nanao io varotra io ihany, fa very lasan’ireo jiolahy avokoa ny vola vidin-kisoa tany amin’izy ireo. Ny fizahana sy ny angom-baovao nataon’ireo mpitandro ny filaminana anefa dia toa tsy mitobona avokoa izany rehetra izany satria, fotoana mbola betsaka fiara mivezivezy io ora io. Misy ihany koa ireo mpitandro ny filaminana manao fisafoana sy manara-maso ny fifamoivoizana. Koa mahagaga ihany ny mety nahatonga izany tranga izany, hoy ny nambaran’ny eo anivon’ny fampitam-baovaon’ny zandarimaria etsy amin’ny toby Ratsimandrava. Midika ve izany fa zavatra noforonina ihany ny voalazan’ireo mpiasa ny amin’ny antony mety nahavery ny vola tany amin’izy ireo ?

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Triple meurtre à Imerintsiatosika

« Il n’a jamais été question de paiement de caution, ni de test ADN », souligne le procureur Christian Jacky Rabearijaona

Comme à l’accoutumée, ce sont les rumeurs et les campagnes de désinformation qui pleuvent avant la clôture d’une telle ou telle enquête. C’est le cas, par exemple, de l’affaire du triple meurtre à Imerintsiatosika dans laquelle trois membres d’une famille ont été occis par des individus. L’enquête étant en cours, nous ne savons point ce qui s’est réellement passé. De surcroît, le groupement de la gendarmerie d’Itasy, chargé de diligenter l’enquête y afférente, n’a pas encore divulgué les éléments indispensables. Pour l’instant, nous ne sommes pas sans savoir que sept suspects sont englués dans cette affaire, dont les chefs d’inculpation ont trait à une « association de malfaiteurs, un assassinat, au viol et au vol aggravé ». Cinq d’entre eux ont bénéficié d’une liberté provisoire et les deux autres sont placés sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy. Outre ces sept accusés, deux autres personnes impliquées dans cette affaire sont actuellement recherchées.

Haro sur les désinformations.  Pendant ce temps, les rumeurs et les désinformations circulent sur les réseaux sociaux. Avant-hier, la gendarmerie a d’ores et déjà effectué un démenti y afférent. Hier, c’est le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d’Arivonimamo, Christian Jacky Rabearijaona, qui veut mettre fin à ces fausses informations. « Il n’a jamais été question de paiement de caution ni de test ADN ; le TPI d’Arivonimamo n’en a jamais eu recours. Dans le cas contraire, cela peut être tracé dans les registres de documentations du tribunal. Dans tous les cas, si un test ADN s’avérait indispensable pour l’enquête, son paiement aurait été assuré par le Service des Frais de Justice Pénale et Assimilée (FJPA) au sein du ministère de la Justice ; mais nullement par les parties ». Dans la même foulée, nous apprenons que la famille des victimes conteste l’octroi de la liberté provisoire des cinq personnes concernées par cette affaire et a fait opposition. « Le dossier a tout de suite été envoyé auprès de la Chambre de détention préventive à Antananarivo », assure Christian Jacky Rabearijaona.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Football – « Alefa Barea » : Dernière répétition ce samedi à Antsahabe

Les membres d’« Alefa Barea » s’activent dans leur préparation.

J-4 de la rencontre opposant les « Barea » de Madagascar aux Lions de la Téranga du Sénégal. Constituée dans le dessein de soutenir l’équipe nationale de football, l’association « Alefa Barea » entame la dernière ligne droite de sa préparation. La vente des maillots et des écharpes continue d’un côté à l’« Urban Kafé » Antsahabe. Les derniers préparatifs pour les supporters se dérouleront ce samedi 8 septembre à partir de 9 h à l’EPP Antsahabe. Pour ce faire, « Alefa Barea » invite tous les amoureux du football à se donner la main  pour soutenir les Barea de Madagascar ce dimanche 9 septembre. « Pour ceux qui n’ont pas encore eu les maillots, ils sont encore en vente à Antsahabe » a indiqué Ranja Ranarison, responsable communication d’« Alefa Barea ». A titre de rappel, pour ce lancement, le maillot rouge est à 30 000 ariary et celui de couleur blanche est à 25 000 ariary. Des écharpes « Alefa Barea » de couleur rouge seront également en vente vers la fin de la semaine à 8 000 ariary.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tribunal Anosy : Rebondissement de l’affaire du rugbyman Tafitamanana

Enfin, l’affaire portant sur le décès du rugbyman Tafitamanana Lemitovy, abattu par des éléments du Groupe d’intervention rapide de la Police nationale en 2011 à Anjanahary, refait surface. Vendredi dernier, la famille de la victime a reçu, par voie d’un huissier, une convocation annonçant la tenue du procès sur cette exécution qui avait fait couler beaucoup d’encre dans ce quartier populaire de la capitale. La famille du défunt affirme alors avoir été stupéfaite de cette suite à laquelle elle ne s’attendait plus car, la plainte contre X déposée à la Brigade criminelle en 2011 semblait être classée.

Aussi, l’épouse du défunt estime que le Tribunal a décidé de rouvrir ce dossier parce que toutes les preuves sont réunies pour entamer le procès.

Il faut rappeler que dans la soirée du 23 juin 2011, des éléments du GIR, en tenue civile et à bord de deux véhicules Pick-up  ont débarqué dans le quartier d’Anjanahary II-O, à la place  Dewara. Ils ont intercepté tous les hommes assis dans un épi-bar, dont le rugbyman qu’ils ont amenés dans un couloir non loin de la rue principale. Quelques minutes après, des coups de feu ont retenti. Informé sur ce qui s’est passé, le fils du défunt, âgé de 13 ans aurait tenté de téléphoner son père. Pourtant, ce serait la police qui lui aurait répondu pour annoncer que son père est déjà à la morgue de l’hôpital Joseph-Ravoahangy-Andrianavalona.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ministre Harimisa à Genève : Rapport sur la protection des travailleurs migrants

La ministre Harimisa Noro Vololona a conduit la délégation malgache à Genève.

Une délégation malgache conduite par le ministre de la Justice, Harimisa Noro Vololona, a assisté à Genève, à des assises internationales portant notamment sur la protection des travailleurs migrants. La délégation est composée du Général de Division Jean Christophe Randriamanarina Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Défense Nationale chargé de la Gendarmerie et de  Véronique Resaka, Représentant Permanent de Madagascar auprès de l’Office des Nations Unies à Genève et ses collaborateurs.

Directives. En application des dispositions de l’article 73 de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille et conformément aux directives spécifiques à l’instrument, le gouvernement, par le biais du Comité Interministériel de Rédaction des Rapports des Droits de l’Homme, a établi le rapport initial de Madagascar. Le rapport est un document relatant les progrès réalisés par Madagascar dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions visant essentiellement la protection des travailleurs migrants et les membres de leur famille.

Droits de l’homme. Lors de son allocution, Gilmore, le Haut-Commissaire adjoint a souligné que cette année est remarquable pour les droits de l’homme, en rappelant qu’elle marque le 20e anniversaire de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme et le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.  Elle a insisté sur le rôle du Comité pour aider à définir quelles seront les obligations concrètes des États que devra contenir le pacte mondial sur les migrations.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Démission de Rajaonarimampianina : Les 48 heures de toutes les éventualités

Les dernières années du premier mandat de Hery Rajaonarimampianina ont été marquées par le renforcement de la coopération entre Madagascar et la Chine.

Ce ne sera ni la victoire d’une quelconque entité politique, ni la défaite d’une autre. C’est purement et simplement une obligation constitutionnelle.

Démissionnera, démissionnera pas ? La question ne devrait pas se poser si l’on s’en tient à l’article 46 de la Constitution qui dispose : « (…) Le président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président. (…) Il est interdit à toute personnalité exerçant un mandat public ou accomplissant des fonctions au sein des Institutions et candidat à l’élection présidentielle, d’user à des fins de propagande électorale, de moyens, ou de prérogatives dont elle dispose du fait de ses fonctions. La violation qui en serait constatée par la haute Cour Constitutionnelle constitue une cause d’invalidation de la candidature. » Le président candidat Hery Rajaonarimampianina a déjà déclaré qu’il est prêt à démissionner. Sa démission qui interviendra au plus tard le 7 septembre ne sera pas la victoire de qui que ce soit. C’est une pure obligation constitutionnelle.

De Mangarivotra à Anosy. Malgré la volonté affichée du président Hery Rajaonarimampianina de se conformer à la Constitution pour rendre effective l’égalité de chances des candidats à l’élection du 7 novembre, rien ne rassure que tout ira bien dans les 48 heures restantes. Au domicile de Didier Ratsiraka à Mangarivotra Faravohitra, 16 candidats à la course à la magistrature suprême sont sur le point de signer une convention par laquelle ils s’engagent à agir ensemble pour le report de la date du 07 novembre. La signature de ladite Convention serait prévue demain. Ces 16 candidats remettent sur le tapis l’article premier de la feuille de route de 2011 en prônant la réconciliation nationale et la refondation de la Nation qui devraient, selon eux, passer par la révision de l’actuelle Loi fondamentale. Le contenu de la Convention de Mangarivotra serait dévoilé au public au cours d’une conférence de presse programmée pour demain par les 16 candidats. Par ailleurs, un  procès très attendu va se tenir cet après-midi au Conseil d’Etat à Anosy. Procès où le candidat Tabera Randriamanantsoa demande le sursis à exécution et l’annulation du décret n°2018-641 du 29 juin 2018 portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle anticipée.

Visite d’Etat en Chine. Si les 16 candidats et Tabera Randriamanantsoa réussissent leur coup, le report de l’élection présidentielle du 7 novembre sera inévitable. Et en conséquence, le président candidat Hery Rajaonarimampianina ne sera pas obligé de démissionner vendredi prochain. Bref, toutes les éventualités sont possibles dans les prochaines 48 heures. Sauf changement, le chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina est attendu ce jour au pays après son déplacement en Chine. Etant présent au Sommet Chine-Afrique, il a encore signé de nombreux grands projets que le gouvernement chinois va réaliser à Madagascar. Ce voyage en Chine serait le dernier voyage à l’extérieur effectué par Hery Rajaonarimampianina avant le scrutin du 7 novembre en tant que président de la République.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ampanihy-Ouest : Inauguration du bloc opératoire du CHD II

La population dans l’expectative.

Longtemps plébiscité par la population locale, le district d’Ampanihy-Ouest dans la Région Atsimo-Andrefana, vient de se voir doter d’un bloc opératoire au sein même du centre hospitalier du district niveau  II.  L’inauguration de ce bâtiment a eu lieu tout récemment par le président de la République dans le cadre  des « zava-bita ».

Impacts. Malheureusement pour l’heure, l’éloge ne  revient qu’au président de la République et aux autorités locales dans la coupe  symbolique du  ruban, le temps d’une brève cérémonie. Quant à la population bénéficiaire, elle devra prendre son mal  en patience, dans la mesure où ce bloc opératoire ne sera pas opérationnel de sitôt, faute de chirurgien. Les patients devront donc toujours se référer à l’hôpital d’Ejeda ou au CHRR de Toliara. Les impacts aux bénéficiaires de l’installation de ce bloc opératoire, ne se ressentiront pas de sitôt dans ce contexte de précarité.

Médecins spécialisés. Faute de chirurgien, une situation qui remet  sans   cesse sur le tapis le problème récurrent de l’insuffisance de médecins spécialisés au sein même du ministère de la Santé, face aux besoins d’une population sans cesse croissante dans l’amélioration des qualités de soin. La situation du cas du CHD II d’Ampanihy-Ouest n’est pas isolée, bon nombre de services au sein même de ces centres hospitaliers de district souffrent de cette insuffisance de personnel.

Qualités de soin. Toujours dans le cadre de l’amélioration des qualités de soin au sein de ces établissements hospitaliers, il est à noter que la majorité des établissements datant de l’époque coloniale et d’après l’indépendance, souffrent cruellement de manque de réhabilitation, de matériels et d’équipements médicaux.  Dans la plupart des cas, les lits pour recevoir les malades sont dans un état lamentable. Le personnel soignant est même obligé dans bien des cas d’acheter pour son compte, des tensiomètres, des stéthoscopes et bien d’autres encore, pour pouvoir bien diagnostiquer les patients. Les réseaux  sanitaires ne fonctionnent plus normalement. Les femmes enceintes évitent même d’aller accoucher à l’hôpital, entraînant ainsi des risques et une hausse de mortalité à la naissance dans certaines localités où le facteur insécurité est aussi omniprésent.

Un contexte qui sans nul doute ne manquera pas d’être évoqué par les candidats présidentiels, lors des campagnes éléctorales. Pour n’être au plus,  que tout simplement de la propagande sans une réelle volonté politique d’y parvenir.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Mandritsara : Cas de rage constatés

Les autorités locales se mobilisent. Des cas de rage ont été constatés ces derniers temps dans le district de Mandritsara. Des dispositions ont été prises aussitôt par les autorités locales à travers des séances de décarnisation systématiques face à la recrudescence des chiens errants. Ces  fosses ont été creusées pour pouvoir enterrer les cadavres de ces animaux enfin que le phénomène ne se propage pas. Des cas analogues ont été également signalés ces derniers temps dans quelques districts de l’Ile.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Septième art : Focus sur le cinéma Japonais

A l’affiche de « Mameshiba ».

Japon, cette grande référence en matière de septième art suscite toujours autant l’intérêt des cinéphiles. Voilà pourquoi ce samedi sera consacré au cinéma nippon à l’Institut français à Analakely  

Le cinéma japonais, à l’image de cette terre toute particulière, emmène systématiquement sur des chemins de traverse. Il submerge, transcende et dépasse. Un cinéma incarné, qui nous habite et qui infuse longtemps après nous avoir traversés. Pour ceux qui désirent mieux connaître le Japon et son cinéma, ou pour une première approche, les thé­ma­ti­ques pro­po­sées ne man­que­ront pas de satis­faire leur curio­sité dans des domai­nes variés. Cette année, trois films seront à l’honneur à l’Institut français de Madagascar. Trois longs métrages suivis d’une démonstration de culture japonaise durant laquelle le public aura l’occasion de découvrir le « Fuji-san Club ». D’après les organisateurs, mise à part l’initiation à la calligraphie et l’origami, l’essayage de Kimono restera le point focal de cette introduction à la culture japonaise.

Longs métrages. Deux fictions et une animation complèteront cette programmation en commençant par le film comédie « Mameshiba » de Toru Kamei . Adaptation cinématographique d’une série télévisée, Mameshiba décrit le voyage d’un homme à la recherche de sa mère fugueuse. Un jour, Jiro, chômeur de 35 ans n’ayant jamais quitté sa ville, rencontre Ichiro, un chiot de race mameshiba vêtu d’une écharpe rouge. En réalité, la mère de Jiro avait envoyé ce chiot pour que son fils vienne la chercher.

En seconde projection, place àla « Personne ne veille sur moi ». Ce long -métrage de Ryoichi Kimizuka raconte ce drame profond dépeint les craintes d’une société moderne, à travers l’illustration des détresses de la famille d’un jeune criminel et du détective ordonné de les protéger. La famille Funamura est devenue la cible des médias après que leur premier fils a commis un meurtre. Cette situation délicate amène le détective Katsuura à protéger Saori, la sœur du criminel, prise pour cible par de nombreux traqueurs…

 Animation. En dernier lieu, l’animation de Miyahara Naoki, « Pop in Q » raconte l’histoire de cinq  collégiennes ayant chacune ses petits soucis dans la vie quotidienne et qui entrent dans un monde fantastique. Isumi trouve un jour un fragment de temps dans l’océan. En le ramassant, elle voit un monde inconnu s’étendre devant elle et rencontre une étrange forme de vis appelé Pokon. Ceci lui dit que le monde risque de s’effondrer qu’elle tente de sauver à tout prix avec l’aide de ses amies.

A rappeler que cette journée focus sur le cinéma japonais est un appointement annuel des passionnés de cinéma. Il y a deux ans, le réalisateur japonais Takeshi Kamei a présenté son film « Guitar Madagascar »  mettant en avant Thominot de Hazolahy, Baba, Teta, D’Gary, et Mika. Le voyage de cinq musiciens, une vie débordante de couleurs sonores.

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Voasambotra ny ekipan-dRasihanaka mpanao fanafihana mitam-piadiana

Raha mihevitra ny hametraka ny lalany eto Toamasina ireo andian-jiolahy sy fikambanan-jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana, izay mitady hiverina tato ho aty izay, dia miezaka ny mifehy azy ireo amin’ny fanovana paik’ady vaovao ny polisim-pirenena eto Toamasina. Noho io tetik’ady vaovao no nahatrarana ireo basy kalaky sy PA ary Revolver farany teo izay niaraka tamina bala maromaro sy tranom-bala na kalaky dimy ihany koa. Mitohy hatrany izany ho fametrahana filaminam-bahoaka eto Toamasina, indrindra fa hiatrika fifidianana ny vahoaka malagasy tsy ho ela ka mila fitoniana sy fandriampahalemana. Ny fiandohan’ny herinandro teo dia saron’ny polisy teto Toamasina indray koa ny ekiopan-drasihanaka izay telo lahy izy ireo no tsy misaraka mihintsy, dia ingahy isany Rasihanaka – Gabin – ary Ralava, amin’ny asa ratsy fanaon’izy ireo amin’ny fanafihana ireo heveriny fa hahazoam-bola. Efa ela nokarohana ireto ekipan-drasihanaka ireto saingy tafaporitsaka hatrany, saingy taorian’ity raharaha halatra moto izay nanambanan’izy ireo basy ity ramatoa iray hamonjy fodiana, dia norasim-potsiny izy ireo satria raha nitondra ity moto izy ireo izay efa niova ny lokony noho fiaraha-miasan’izy ireo amin’ny mpanamboatra sy mpandoko moto, dia avy hatrany dia fantatry ny tompony ny moto-ny. Efa betsaka ihany koa ny fitoriana sy ny raharaha manenjika azy telo lahy ireto teo anivon’ny polisy, ka raha niakatra fitsarana izy ireo omaly talata dia avy hatrany dia nampidirin’ny fitsarana miandry fitsarana azy ireo ao Ambalatavoahangy. Na izany mbola manao antso avy amin’ireo olona mety tratra ny asa ratsin’izy telo lahy ireto ny polisy mba sahy hijoro vavolombelona amin’ny fitoriana azy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Mandritsara : Nahitana trangan’aretina harimotana

Araka ny vaovao voaray avy tany an-toerana, fantatra fa nahitana trangan’aretina haromotana ao Mandritsara. Tsy niandry ela ireo manampahefana isan-tsokajiny voakasika mivantana amin’izao trangan’aretina izao, ka nisy  ireo fepetra noraisina tamin’izany, toy ny famonoana ireo alika mirenireny sy fanaovana lavaka handevenana ireo fatin’alika mba tsy hiparitahan’ny aretina.

Nahitana trangan’aretina haromotana ihany koa, ny faritra vitsivitsy manerana ny Nosy. Entanina arak’izany ireo manampahefana mba handray ny andraikitra avy hatrany hisorohana ny fiparitahan’ ny otrikaretina.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Littérature : La « Grande marche de lecture », ce jour

« Union des Poètes et Ecrivains Malagasy ».

Un livre est un ami qui nous parle tout bas.  Elle est un pas pour la liberté et une vertu irremplaçable qui enrichit  le savoir.

Si l’année dernière l’association a organisé une conférence et un atelier, cette fois-ci elle a changé d’activité. A l’occasion des 66 ans de l’Havatsa-Upem, l’« Union des Poètes et Ecrivains Malagasy » organise une « Grande marche de lecture » aujourd’hui à 11 heures. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les accros aux livres. Du parvis, en passant par la gare Soarano, jusqu’au « Tahala Rarihasina » à Analakely. Une nouveauté dans la capitale, du jamais vu ! Tous les participants se muniront  d’un livre de littérature.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

COMESA/MPPSPF : Une plateforme digitale pour les femmes entrepreneures

Le développement de Madagascar passe par l’émancipation des femmes qui représentent plus de la moitié de la population.

Limiter les barrières qui se dressent devant les femmes en matière d’entrepreneuriat, tel est l’objectif majeur de la plateforme digitale «50 millions de femmes africaines ont la parole».

Catalyseurs. Faire en sorte que l’utilisation des technologies de l’information et de la communication soit un moyen permettant de limiter, de résoudre les problèmes que rencontrent les millions de femmes en Afrique, un défi lancé par la COMESA et le ministère de la Population de Madagascar dans son projet «50 millions de femmes africaines ont la parole». Un projet ambitieux qui entend mettre en place une plateforme digitale qui pourra mettre en réseau les femmes entrepreneurs de l’Afrique et de Madagascar. Numérique, la plateforme va permettre une parfaite accessibilité d’informations et de formation en matière entrepreneuriale. Elle (la plateforme digitale) devra également permettre aux femmes entrepreneurs de «créer des liens de services aux entreprises» comme l’a fait savoir Mekia Redi, responsable principale de l’intégration du genre aux programmes du COMESA lors d’une conférence de presse organisée à l’hôtel Ibis Ankorondrano hier. Cette dernière de noter que d’une «durée de trois ans, le projet est soutenu par la BAD et couvre 38 des 54 pays d’Afrique».Ainsi, le projet ambitionne de faciliter le partage entre les femmes entrepreneurs et /ou celles qui comptent entreprendre d’un côté. Mais également leur fournira une interface facile d’accès et libre qui favorise les échanges de services, de biens et de compétences.

Difficultés. Bien que Madagascar soit parmi les premiers en Afrique en terme de couverture internet, comment les femmes rurales pourraient participer concrètement au projet et en bénéficier. Le projet «50 millions de femmes africaines ont la parole» a certes des objectifs louables, mais sa réalisation s’oppose à de nombreux défis de tailles. Notamment pour la Grande-île où le niveau d’instruction des femmes des milieux ruraux est assez bas, de nombreuses communes n’ont pas accès à l’électricité, mais aussi et surtout où le manque en matière d’infrastructure de développement est encore important. D’autant plus que l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication reste encore une problématique majeure. Faire en sorte de faire bénéficier les femmes rurales et entrepreneurs d’un projet de plateforme digitale axée sur l’entrepreneuriat devrait donc passer par un développement technologique et infrastructurel desdites zones. Développement qui n’est pas pour demain si l’on observe le contexte général qui prévaut dans le pays. Ce qui fait que pour l’heure, celles qui vont tirer profit de la plateforme digitale seront les femmes qui ont un certain niveau d’accès à la NTIC. Celles qui savent comment les manipuler et celles qui ont  un certain niveau d’instruction. Des initiatives allant dans la vulgarisation effective de la plateforme pour un meilleur effet escompté devraient donc être menées par toutes les parties prenantes.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Top Model : Mickael et Sarnelie les nouvelles égéries de « Vero Vero »

Michael et Sarnelie « Top model » « by Vero Vero ».

Ça a y est, « Vero Vero » a trouvé ses égéries ! Michael et Sarnelie sont donc les nouveaux visages du salon de beauté. Sacrés Top model « by Vero Vero » samedi dernier, les deux jeunes ont fait l’unanimité et représentent désormais le standard de beauté vu par l’enseigne.

Du haut de ses 1m 83, Michael Andrianarisoa met entre parenthèses ses études de commerce international, le temps de vivre ses rêves en montant une autre marche dans le professionnalisme en qualité de model. Marinah Sarnelie, compte consacrer sa carrière dans le domaine de la mode. Apprentie esthéticienne, la jeune femme de 20 ans cadre parfaitement à cette image d’innovation que véhicule la maison de beauté. En attendant la prochaine édition, Les deux « top model » by « Vero Vero » participeront à un salon consacré à la mode à l’île de la Réunion du 25 au 29 septembre. Ils mettront en valeur la beauté malgache dans la zone Océan Indien.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Forum sur les perspectives climatiques : La 7e édition du 17 au 21 septembre 2018

Permettre à tous les acteurs présents de mieux appréhender les prévisions climatiques sur la saison à venir, tel est l’objectif de la prochaine édition du Forum sur les perspectives climatiques dans l’Indianocéanie (SWIOCOF-7). Un évènement initié par la Commission de l’Océan Indien en partenariat avec Météo France et l’Agence Française de Développement via le programme « Adapt’Action ». Une initiative qui va réunir des représentants des Comores, la Réunion, Madagascar, Maurice, les Seychelles, la Tanzanie, le Mozambique et l’Afrique du Sud. Une initiative qui vise également «à contribuer à l’effort d’information des acteurs privés et publics impactés par les conditions climatiques pour leur permettre d’adapter leur activité économique».

 Recueillis par José Belalahy

Madagate0 partages

Madagascar. Dans l’impuissance, qu’y fait-on ? On invente des séries livresques

Si je comprends bien la logique des journaux du groupe RLM de Mbola Rajaonah alias Mbola Tafaray, j'avais en face de moi (je suis à droite sur la photo ci-dessus) deux ministres "putschistes" alors... A l'extrême-gauche: Harry Laurent Rahajason, ministre de la communication; au centre, Hery Rajaonarimampianina, ministre des Finances et du Budget, tous deux nommés par Andry Rajoelina, président de la Transition 2009-2014

Dans deux mois, la Grande île de l’océan Indien va vivre un tournant décisif de son Histoire politique.En fait, cela était prévu depuis l’accession au pouvoir du candidat n°3, le 25 janvier 2014, lors d’une prestation de serment suivie d’un discours qui a fait de lui un parjure, car n’ayant été qu’un plagiat et une série de promesses jamais tenues en quatre ans d’une gouvernance dominée par une corruption institutionnalisée, une insécurité effroyable et une vente effrénée, sur des milliers d’hectares, du patrimoine domanial et foncier malgache, à des étrangers. Ce n’est pas le sujet de cet article plutôt axé sur l’histoire récente puis présente, dans le cadre de ce « tournant décisif », cité plus haut, que constitue l’incontournable élection présidentielle.

Comme une roue de charrette, la vie, en général, tourne, quels que soient les obstacles rencontrés. Mais il y a toujours un point de départ et une arrivée quelque part. Pour Hery Rajaonarimampianina, ce départ a eu lieu à travers l’Arrêt n°10-CES/AR du 17 janvier 2014 portant proclamation des résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle du 20 décembre 2013. Extraits pour les amnésiques :

Article 10.- Sont arrêtés comme suit les résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle du 20 décembre 2013 :

Nombre des électeurs inscrits : 7.971.790

Nombre des votants : 4.043.246

Nombre des bulletins blancs et nuls : 191.786

Nombre des suffrages exprimés : 3.851.460

Taux de participation : 50,72 %

Voix et pourcentages obtenus par chaque candidat :

RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA Hery Martial :

2.060.124 soit 53,49%

JEAN LOUIS Robinson Richard : 1.791.336 soit 46,51%.

Article 11.- Proclame élu Président de la République le candidat RAJAONARIMAMPIANINA RAKOTOARIMANANA Hery Martial.

Ces résultats indiquent clairement que ce ne sont pas tous les Malagasy qui ont voté pour lui, mais Madagascar étant une république et une démocratie (voire…), ceux qui ont voté blanc et les abstentionnistes devront y réfléchir à deux fois la prochaine fois qui sera le 7 novembre 2018. En attendant cette date, et pour démontrer leur impuissance, les mercenaires politiques et journalistiques montent au créneau pour inventer des séries livresques (qui vient des livres, qui est purement littéraire, théorique. L’adjectif livresque est opposé aux adjectifs pratique, réel, vécu, vrai).

En premier lieu, tous escamotent le fait que le filoha Hery est en fin de mandat. Ainsi, même s’il n’y avait pas eu les tueries du 21 avril 2018 ayant amené au toilettage gouvernemental « consensuel », 2018 est et demeure une année électorale, selon le prescrit constitutionnel. Ci-après, quelques extraits de la Constitution de la IVème république de Madagascar à ce sujet et plus encore :

Article 45.

Le président de la République est le chef de l'État.

Il est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.

Article 46. Alinéa 2 :

Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu'à l'investiture du nouveau Président.

Article 47. Alinéas 1, 2, 3 :

L'élection du président de la République a lieu trente jours au moins, et soixante jours au plus, avant l'expiration du mandat du président en exercice.

Dans les cas prévus aux articles 52 et 132 de la présente Constitution, ces délais courent après la constatation de la vacance par la Haute Cour constitutionnelle.

L'élection a lieu au premier tour à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas obtenue, le président de la République est élu au second tour à la majorité des suffrages exprimés, parmi les deux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de suffrages au premier tour. Le second tour a lieu trente jours au plus après la proclamation officielle des résultats du premier tour.

En cas de décès d'un candidat avant un tour de scrutin ou s'il survient un autre cas de force majeure dûment constaté par la Haute Cour constitutionnelle, l'élection est reportée à une nouvelle date dans les conditions et selon les modalités qui seront définies par une loi organique.

Quelque part, « là-haut », on parle d’élection « anticipée » et, plus « en bas », de saison des pluies. Deux sujets pour des interminables séries livresques. Primo, tout le monde semble oublier que l’élection présidentielle malgache de 2013 s’est déroulée comme suit : premier tour le 25 octobre et second tour le 20 décembre ; secundo, la saison des pluies -la vraie, selon la météorologie mondiale- s’étend annuellement, à Madagascar, du début du mois de décembre à la fin du mois d’avril. Tout le reste n’est que mauvaise foi et affabulation… livresque. Et ce n’est pas sans raison si l’élection présidentielle, incontournable pour cette année 2018, aura lieu le 7 novembre pour le premier tour et le 7 décembre en cas de second tour. Car le mandat du filoha Hery arrivera à expiration définitive le 25 janvier 2019. Ainsi, l’élection présidentielle à venir n’a rien d’une élection « anticipée ». S’il n’y avait que cela. Seulement, ces mercenaires politiques et journalistiques ne sont et ne seront jamais en panne d’imagination livresque. Le plus « malheureux » c’est que, parmi ces créatures sataniques, se trouvent des candidats qui ont payé la caution de 50 millions d’ariary et qui, pourtant, tentent, par des moyens pseudo-légaux, de faire reporter l’élection qu’ils ont accepté à partir du moment où ils ont déposé leur candidature : vous connaissez le (très) vieux Norbert Randriamorasata et l’inénarrable Tabera Randriamanantsoa, pour ne citer que ces deux-là ?

Andry Rajoelina celui que Harry Rahajason (à droite) fait traiter de « putschiste » à longueur de « Une » des journaux du groupe RLM de Mbola Rajaonah semblant plus ouvrier déphasé au service de Rolly Mercia que patron éditorialiste de haut niveau intellectuel

En 2013, sur 49 dossiers de candidature déposés à la Haute cour constitutionnelle (HCC), 33 seront finalement retenus. Pour l’élection de novembre 2018, sur 46 dossiers déposés, 36 ont été retenus. Un record du genre dans la Grande île. Et, pour mieux démontrer leur impuissance face à l’inéluctable, tous se focalisent, rivalisant de « tantara mitohy » (série à épisodes) sur un seul candidat : Andry Rajoelina portant le dossard n°13. Le champion malgache toute catégorie de ces séries livresques n’est autre que Rolly Mercia, de son vrai nom Harry Laurent Rahajason, double ancien ministre de la communication. A titre d’exemple, je vous révèle son rôle aussi inutile que ridicule dans le cadre de l’enquête du Bianco, du 04 au 08 décembre 2017, sur la société Sodiat de Mamy Ravatomanga. A l’époque, il était encore ministre mais, a été entendu comme « simple » « témoin dans les locaux de la police judiciaire en France ». Or, on y parle de « son service », de « ses investigations », de « ses enquêtes », de. Lesquelles ? Et les réponses aux six questions précises sont, respectivement : non ; non ; je ne sais pas ; non ; on n’a pas encore fait des enquêtes par rapport à cela.Lire attentivement le fac-similé.

Ainsi donc, il ne sait rien mais il dira… tout ce qui lui passe par la tête. Cela a-t-il un rapport avec l’élection présidentielle 2018 ? Assurément, à partir du moment où tous les articles à la « Une » des quotidiens du groupe RLM de Mbola Rajaonah (seul futur coupable désigné) sont focalisés -et se focaliseront jusqu’au bout de leur rouleau- sur Mamy Ravatomanga et Andry Rajoelina. Ces « Une », en malagasy et en français, ne méritent pas de figurer dans cet article. Aux commandes de ces titres sans fondement précis et véridique, Rolly Mercia, évidemment, qui apprend à son équipe de jeunes, totalement lavés du cerveau, l’art de tout dire sans rien savoir. Ce, à travers des séries livresques dignes des plus grands romans de fiction remplissant les poubelles de l’Histoire même de l’Humanité. Impuissants face aux réalités, incapables de raisonner devant la fin inéluctable du régime Hvm, faisant feu de tout bois (ils s’attaquent même à leurs propres partenaires et affiliés), cette catégorie de créatures malfaisantes oublie toujours la finalité : le temps n’effacera jamais les crimes commis.

Tout cela nous ramène à Jean de la Fontaine qui a rédigé la fable « Le Rat et l’Huitre » où l’on peut lire : « Tel est pris qui croyait prendre ». Cette strophe est devenue un proverbe français qui s’utilise lorsqu’un individu qui tente d’en piéger un autre est lui-même victime de ses manigances. Plus encore, le site expressions-francaises.fr explique clairement que « cette expression française veut montrer qu'un piège ou un stratagème se retourne toujours contre leur investigateur qui s'étonne que son vis-à-vis connaisse et utilise des ruses qu'il croyait "un bien acquis" ».

Donc, pour Rolly Mercia et tous les autres personnages « politocards » grossiers de son espèce : rira bien qui rira le dernier…

Jeannot Ramambazafy – Article également publié dans « La Gazette de la Grande île » du mercredi 05 septembre 2018