Les actualités Malgaches du Lundi 05 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara43 partages

Pétanque : La FSBM suspend ses activités !

Dolys Randriamarohaja se désole de voir que c’est finalement les boulistes qui en sont victimes.

Coup de tonnerre hier quand le président de la Fédération de Sport Boules Malagasy, Dolys Randriamarohaja, convoque un point de presse pour faire part de sa décision de tout arrêter jusqu’à nouvel ordre.

Dolys Randriamarohaja et la FSBM vont se mettre involontairement en veilleuse. Et s’il avoue qu’il n’a nullement l’intention de se mettre à dos l’Etat par le truchement du ministère de la Jeunesse et des Sports, il annonce qu’il attend une position claire de la part des responsables, à tous les niveaux, pour régler ce différend qui risque de pénaliser la pétanque, une des rares disciplines où Madagascar peut briller au niveau mondial.

Date limite. Et de rappeler l’urgence de la situation puisque les championnats du monde juniors et dames auront lieu au mois de novembre au Cambodge et que la date limite de l’engagement est fixé au 15 septembre.

« J’ai déjà tout fait pour que Madagascar se qualifie aux championnats du monde hommes à Lausanne pour 2020 en payant de ma poche les frais pour se rendre au Togo mais voilà qu’on me dit que si remboursement il y aura, ce sera au bénéfice de la FMP qui, aux yeux de nos dirigeants, existe encore malgré la suspension prononcée par la fédération internationale », déclare Dolys Randriamarohaja avant de rajouter que devant le Président Claude Azema, la FMP n’a plus aucune existence légale.

Gagne pain. Du coup l’envoi des boulistes en France a été suspendu par la FSBM à qui on n’avait pas donné droit tout comme la FMP rayée de la liste jusque dans les consulats, selon une lettre de Claude Azema.

D’ailleurs le ton commence à monter dans les rangs des boulistes privés de leur gagne pain pour la simple et bonne raison que la FSBM se garde d’émettre des licences, un document indispensable pour participer aux différents tournois sur le territoire français.

Nuance précise, au cours de la conférence de presse d’hier, Dolys Randriamarohaja car c’est le MJS qui l’interdit.

Clément RABARY

Midi Madagasikara24 partages

Report des Communales : Le pouvoir en place dans l’embarras

La commune urbaine d’Antananarivo est plus que jamais convoitée par les politiques.

Les prochains Communales présentent un enjeu politique hautement stratégique, aussi bien pour le pouvoir que pour les autres partis politiques dont particulièrement le TIM.

Le fait que le gouvernement n’a pas validé le calendrier proposé par la CENI pour la tenue des Communales le 28 octobre de cette année, a fait plonger le pays dans un imbroglio politico-juridique. Du coup, il est fort probable que l’élection des nouveaux maires et des nouveaux conseillers communaux et municipaux ne pourrait se tenir qu’au-delà du 31mai 2020. « Le scrutin doit se tenir durant la saison sèche de l’année, entre le 31 mai et le 30 novembre, sauf cas de force majeure prononcée par la juridiction compétente sur la saisine de la Commission Nationale électorale. », dispose l’article 52 de la loi organique n°2018-08, relative au régime général des élections et des référendums. A bien scruter ces dispositions législatives, le gouvernement a encore la possibilité juridique de faire organiser les Communales cette année. En effet, si les membres de l’équipe gouvernementale seront tous à Tana le 07 août après avoir passé leurs vacances ailleurs, ils auront encore un peu moins de trois semaines pour prendre le décret de convocation des électeurs, et ce, si la CENI propose un report d’un mois par rapport au calendrier qu’elle a proposé à l’Exécutif le 25 juillet 2019.

Prorogation ou nomination des PDS. Si la CENI n’est pas sollicitée à proposer un nouveau calendrier pour la tenue des Communales cette année, il n’y a que deux options étant donné que le mandat des maires et des conseillers communaux et municipaux actuels expirera le 28 septembre prochain. Soit, la CENI évoque un cas de force majeure pour que les élections puissent encore se tenir cette année 2019, mais pendant la saison de pluie. Soit, les Communales seront organisées au-delà du 31 mai 2020. Si le gouvernement décide de recourir à la seconde option, il n’aura que deux possibilités. La première consiste à proroger le mandat des maires et des conseillers communaux et municipaux actuels. Tandis que la seconde possibilité le conduira à nommer des PDS (Présidents de Délégation Spéciale) à la place des 1695 maires, et à placer des personnalités désignées au sein des conseils communaux et municipaux. Si en moyenne un conseil communal ou municipal compte 15 membres, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation aura à nommer 27.012 personnes pour remédier au vide au niveau de ces Collectivités Territoriales Décentralisées de base qui sont les communes. Actuellement, la société civile en général fait pression pour que les Communales puissent se tenir cette année. « Nous avons encore jusqu’à la fin du mois de novembre de cette année. », a martelé Fara Ramaroson du « Mouvement ROHY »

Cas spécial. Le cas de la commune urbaine d’Antananarivo s’avère politiquement spécial dans la mesure où, perdre la Capitale à l’issue des prochaines Municipales serait un coup fatal pour le parti au pouvoir dont le mandat de cinq ans vient de commencer. Ces derniers temps, des bruits circulent selon lesquels les nominations des PDS seraient sélectives, c’est-à-dire que ce ne serait pas toutes les communes qui seraient concernées, mais quelques-unes qui présentent un enjeu politique hautement stratégique pour le pouvoir en place. La commune urbaine d’Antananarivo dirigée depuis quatre ans par un maire du TIM qui vient de se positionner en tant que parti d’opposition, ferait partie des ces communes particulièrement ciblées. L’article 130 de la loi n°2014-020 relative aux ressources des Collectivités Territoriales Décentralisées, aux modalités d’élections, ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes, prévoit cependant en son alinéa 3 : « Dans tous les cas, la délégation spéciale ne peut se substituer à l’organe délibérant de la Collectivité territoriale décentralisée, qui continue à exercer ses fonctions. » Le pouvoir peut donc nommer un PDS à la place de la mairesse Lalao Ravalomanana, mais les conseillers municipaux restent à leur place. Or, 35 sur les 55 conseillers municipaux que compte la commune urbaine d’Antananarivo, ont été élus sous les couleurs du TIM. Il serait difficile de concevoir que ces 35 conseillers municipaux trahiront leur parti politique. Le pouvoir se trompe donc s’il estime que la nomination d’un PDS à la tête de la CUA lui faciliterait la tâche. A noter que toute décision à prendre par l’Exécutif concernant la gestion de la ville passe par le Conseil municipal qui peut donner ou non son aval.

R. Eugène

Midi Madagasikara11 partages

Energie : Le Vitogaz Tour 2019 pour la campagne en vue de l’utilisation du gaz domestique

Les animations Fatapera Gaz se font dans différentes régions du pays.

Depuis le mois de juillet, la société VITOGAZ propose des promotions sur le kit fatapera à gaz, avec une réduction de -20% . En parallèle, elle organise des animations dans plusieurs villes du pays, à commencer par Antananarivo, Mahajanga, Imerintsiatosika, Toliara, Ihosy ….

A travers ce VITOGAZ Tour 2019, la société cherche à atteindre sa vision consistant à proposer aux consommateurs malagasy une énergie accessible, propre, bénéfique pour la santé, et préservant l’environnement.

Nombreux avantages

En effet, une récente étude a démontré qu’à coût égal, le gaz peut répondre aux mêmes besoins énergétiques pour la cuisson que le charbon de bois, tout en présentant de nombreux avantages d’utilisation. D’où les efforts que Vitogaz a menés depuis longtemps à inciter les ménages à utiliser le gaz domestique. « Cette volonté de développer la consommation du gaz rejoint les politiques énergétiques, environnemental et sanitaire du pays »,soutient-on du côté Vitogaz. « Politique énergétique car le gaz a sa place dans le mix-énérgie, en étant une alternative à l’électricité, au charbon, aux énergies renouvelables encore limitées à cause de leur coût. Politique environnementale car cet effort contribue à la préservation de l’environnement et à la lutte contre la déforestation, en réduisant le recours au charbon de bois, facteur principal de réduction de la couverture forestière. Et enfin, contribution à la politique sanitaire en réduisant la pollution de l’air car d’une part , le gaz est propre car n’émettant pas de fumée toxique dans l’atmosphère, et d’autre part, en tant qu’alternative au charbon, son utilisation permet de réduire les effets néfastes de l’émanation de particules nocives par le charbon, réduisant tout simplement les risques de maladies pulmonaires ».

Non toxique

Pour en revenir à la promotion et aux animations : Le kit fatapera à gaz est en fait, un kit composé d’un bruleur à gaz accompagné d’un socle, prêt à l’emploi. Plus besoin d’une cuisinière ni d’un réchaud sophistiqué, il est facile à manipuler et à transporter. Il est aussi économique car le débit de gaz et la flamme sont réglables. Pendant ce VITOGAZ TOUR, les consommateurs peuvent ainsi profiter de l’occasion pour en apprendre plus sur le gaz (utilisation des accessoires, sécurité, consommations …).., les acheteurs recevront aussi en cadeau des goodies. Notons qu’à Madagascar, on utilise le gaz butane qui est un hydrocarbure non-toxique plus lourd que l’air (en phase gazeuse) mais cependant plus léger que l’eau (en phase liquide). Par ailleurs, Vitogaz a obtenu le label Malagasy Ny Antsika décerné par le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) et récompense les efforts des entreprises locales à inciter les consommateurs à opter pour les produits nationaux.

R.Edmond.

Midi Madagasikara5 partages

Football – CHAN 2020 : Les Barea se qualifient au second tour

Incroyable mais après avoir été menée par 3 à 0, l’équipe malgache a réussi à revenir pour marquer deux autres buts au cours d’une seconde période de toute beauté synonyme de qualification. Une fois de plus, Alefa Barea a retenti au stade national de Maputo.

L’euphorie se poursuit pour le football malgache qui a arraché la qualification hier devant un public mozambicain avait pourtant crié victoire trop tôt.

Logique car les Mambas ont marqué à la 16e mn sur un dégagement contré de Rarojo qui a surpris Leda. Non encore remis de ce coup du sort, les Barea ont encaissé un second but sur une faute de Toby qui a entraîné le penalty transformé par le capitaine mozambicain, Manolo Manuel (32e)

L’équipe Namibienne attend les Barea au troisième tour du CHAN.

A 2 à 0, les Mozambicains prenaient la rencontre à leur compte et le but de Luis (43 e) vint couronner cette euphorie collective car personne ne pensait, vraiment personne, que les Malgaches allaient revenir. Un retour en force qui remet le football malgache sur orbite. Grâce au talent de ses attaquants.

D’abord par Arnaud qui marquait dans un but vide (50e’) puis cinq minutes plus tard, par Rojo rentré à la place d’Eliot, trompa la vigilance de Victor, l’infortuné portier des Mambas.

Madagascar affrontera donc la Namibie au troisième tour des éliminatoires de ce CHAN qui va se tenir au Cameroun en 2020.

Une issue qui permet d’entretenir cette joie née de la prestation des Barea en Egypte. Et c’est tant mieux pour tout le monde qui attend aussi le verdict des urnes car il est entendu que, ce sera la nouvelle fédération qui va prendre les rênes.

Une mission où il n’aura pas le droit à l’erreur. Alefa Barea.

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Bianco : 30 dossiers transmis au Pôle Anti-corruption

Le Bianco est chargé de mettre en œuvre la stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Il est appuyé par des Organes de conseils et de consultations, notamment le CSI ou Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité, depuis le 21 mars 2006, et les Comités Consultatifs. Notons qu’il a été créé le 5 Octobre 2004 suivant le décret N°2004-937.

Au cours de la période juin 2018 à juin 2019, le Bianco a transmis 30 dossiers au niveau du Parquet près de la juridiction de première instance du Pôle Anti-Corruption (PAC) Antananarivo. Parmi ces dossiers, 25 ont fait l’objet de réquisitoire introductif devant les cabinets d’instruction préparatoire, deux en information sommaire, deux en citation directe et un classé sans suite. Dans l’ensemble, 32,3% des dossiers du Bianco sont en attente de session de la Cour Criminelle Ordinaire (CCO). Les autres infractions concernent la destruction de pièces de procédure, bris de scellé et entrave au bon fonctionnement de la Justice.

Attente de décision. Quant au SAMIFIN, durant la même période, 30 nouvelles affaires venant de cette entité ont été enregistrées au Parquet du PAC premier degré. Elles se répartissent comme suit : quatre dossiers sont en attente de décisions du ministère public, dix au niveau de la gendarmerie pour ouverture d’enquête, huit entre les mains de la police nationale, et huit autres traités par le Bianco. Notons que le SAMIFIN a notamment pour rôle de lutter contre le blanchiment de capitaux et financement de terrorisme.

Lutte contre la corruption. Faut-il rappeler que le Bianco ou Bureau Indépendant Anti-Corruption est l’Agence anti-corruption de Madagascar. Il est chargé de mettre en œuvre la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption (SNLCC). Le Bianco contribue au développement économique, au renforcement de la bonne gouvernance et à l’instauration de l’Etat de droit. Il est au Service de la société, dont il tend à développer les valeurs morales, culturelles, et le sens de la responsabilité citoyenne.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

FDD HY : Soutien à Ramy Rentia pour le MIAF 

Ramy Rentia, prête pour ce premier MIAF !

Ramy Rentia, artiste contemporaine, s’est envolée ce jour pour l’île Maurice où elle participera à la première édition du MIAF (Mauritius International art Fair) qui s’y tiendra du 8 au 11 août prochain.

A quelques jours de la première édition du MIAF (Mauritius International art Fair) qui se déroulera à l’île Maurice, de 8 au 11 août prochain, Ramy Rentia, une des artistes du Pavillon Madagascar, est en pleine préparation. Suivant la thématique imposée par les organisateurs, la galerie ZeeArts, elle créera autour du Dodo lors d’un live painting, sur un concept qui allie musique, conte et peinture. Comme tous les artistes sélectionnés à participer à cet événement, elle espère remporter un trophée sur les cinq catégories dont l’artiste émergent, l’artiste international, l’artiste régional, l’artiste local et le meilleur projet artistique. La jeune artiste s’est donc envolée ce jour pour représenter son pays dans cette première grande rencontre internationale de l’art contemporain dans la région Océan Indien. C’est grâce au Fonds de Dotation HY qu’elle a pu s’y rendre, dont le Directeur général actuel, Hasnaine Yavarhoussen, un grand mécène culturel, estime que  » le développement inclusif du pays, il n’est pas concevable de penser au développement des malgaches si la fierté et l’identification culturelles ne sont pas rétablies ». En effet, dans le cadre de ses efforts pour la contribution au développement de Madagascar depuis 40 ans, le groupe Filatex a initié ce fonds de dotation, afin de revaloriser la culture et l’art malgache à Madagascar et sur la scène artistique internationale.

FDD HY

Ramy Rentia est donc la seconde artiste contemporaine à bénéficier de ce soutien. En effet, lors de la Biennale de Venise 2019, le FDD HY a soutenu l’artiste Joël Andrianomearisoa, et a été principalement le seul mécène malgache du Pavillon Madagascar. Le succès de ce Pavillon a permis de donner une nouvelle perception de Madagascar, moderne, avec des artistes créatifs, et une volonté de revaloriser le secteur artistique, ainsi que l’engagement des jeunes artistes. « C’est dans cette même vision que le FDD HY a décidé de soutenir la jeune artiste Ramy Rentia lors du festival MIAF, afin de lui donner l’opportunité d’exprimer et mesurer ses capacités artistiques sur une scène régionale Océan Indien, et afin de démontrer également la singularité de l’inspiration artistique malgache mêlée aux nouvelles technologies » explique-t-on du côté du FDD HY. Ce programme veut contribuer au renforcement des capacités des artistes contemporains Malagasy, ainsi que la mise en place de structures permettant de dynamiser les synergies culturelles et artistiques pour reprendre une légitimité sur la scène artistique internationale.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara1 partages

Armée malgache : Un centre d’accueil pour orphelins à Antsahasoa Andoharanofotsy

Le ministre de la Défense nationale (à l’extrême droite sur la photo) a été présent lors de cette cérémonie.

Le ministre de la Défense nationale, Rakotonirina Richard a procédé, le 3 août dernier, à l’inauguration d’un centre d’accueil pour orphelins de l’armée malgache sis à Antsahasoa « 5 Pagodes » Andoharanofotsy. Ce centre pouvait accueillir 48 enfants dont 24 de chaque pour les filles et les garçons. Il comporte également des salles de classe, d’une bibliothèque, d’un dortoir et d’un centre de soins. Notons que la pose de la première pierre d’une église dans cette localité a été également effectuée. Toujours est-il que le ministre de la Défense nationale n’est pas venu les mains vides lors de cette inauguration. Il a en effet, offert notamment trois millions d’ariary à ce centre d’accueil. Cette cérémonie a vu aussi la présence du Chef d’Etat-major de l’armée malagasy (CEMGAM) le général Rakotonirina Théophile.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara1 partages

Carburant : Statu quo sur les prix à la pompe après la baisse du mois de juin

Avec ce maintien des prix à la pompe, le budget des consommateurs peut encore souffler.

2.130 ariary le litre du pétrole lampant, 3.400 ariary le litre pour le gas-oil et enfin 4.100 ariary le litre pour l’essence super. Ce sont encore et toujours les prix affichés dans les stations services.

Alors que certains observateurs s’attendaient à un retour à la hausse conformément à l’évolution des paramètres qui influent dans les structures des prix. A savoir les cours du brut et les cours de change, les prix du carburant n’ont pas changé au cours de ce week-end qui marque le début du mois de juillet.

Consommateurs

Ce maintien des prix arrange en tout cas l’affaire des consommateurs dont le pouvoir d’achat dégringole de jour en jour. On rappelle que le 19 juin dernier, après des jours de négociations avec les pétroliers, le Président de la République Andry Rajoelina avait décidé une baisse des prix à la pompe. A savoir : -500 ariary pour le pétrole lampant, le carburant le plus utilisé dans le milieu rural, -150 ariary pour le gas-oil et -100 ariary pour le super carburant. Même si elle n’a pas satisfait tout le monde, notamment au niveau de l’importance de la baisse qualifiée de minime par certains, cette décision a été saluée par l’opinion en général dans la mesure où elle démontre la volonté du régime actuel à ménager le pouvoir d’achat des consommateurs, tout en faisant preuve de courage à faire face aux puissants pétroliers

Perdants

Lesquels, d’ailleurs sont les perdants de ce schéma de révision à la baisse. Faut-il en effet rappeler que les rémunérations des gérants de station-service qui sont majoritairement de nationalité malgache, ont été augmentées alors que les prix du transport, les frets et les marges bénéficiaires perçus par les pétroliers ont été revus à la baisse. On rappelle par ailleurs que le FMI a toujours suggéré le respect de la vérité des prix des carburants. Or du côté des pétroliers, on soutient toujours que le prix actuel qualifié d’être « administré » par l’Etat est largement en dessous, « prix de référence calculé » basé sur la structure de prix, qui prend en compte des cours du baril, de ceux de l’ariary, des marges, et d’autres taxes. Dans tous les cas, le problème par l’accumulation du passif envers les entreprises pétrolières estimé actuellement à 160 milliards d’ariary, est encore loin d’être résolu.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Conservation de la biodiversité : L’engagement de Rajoelina sollicité par les scientifiques

La conservation de la biodiversité du pays est l’affaire de tous.

Clôturée le samedi 3 août dernier, la 56e réunion annuelle de l’Association pour la biologie et la conservation tropicale (ATBC) interpelle le Président de la République Andry Rajoelina, sur les mesures d’urgences devant être prises pour conserver les richesses naturelles du pays.  

Nous avons besoin d’un Président de la République engagé dans la lutte pour la conservation de la biodiversité, de la richesse naturelle dont nous disposons. Parler et promettre de faire quelque chose pour la sauvegarde de l’environnement est une chose. S’engager personnellement avec des mesures et programmes bien définis et répondant aux réalités du pays en  est une autre”. Ce sont là les propos du Professeur Jonah Ratsimbazafy pour résumer l’objectif d’une pétition publiée après la clôture officielle de l’ATBC 2019 (56e réunion annuelle de l’Association pour la biologie et la conservation tropicale) organisée au CCI Ivato du 31 juillet au 3 août dernier. Une pétition qui entend devenir une “déclaration officielle” après signature du Président de la République (PRM). Une signature “lourde de sens” pour le pays et “attendue par le monde entier” si l’on se réfère toujours aux dires du professeur Jonah Ratsimbazafy. “Le monde entier espère l’engagement du numéro Un du Pays. Sa signature pourrait changer les choses car elle va marquer une volonté politique et personnelle du Président d’agir concrètement et réellement pour la sauvegarde de l’environnement à Madagascar. Nous avons attendu le Président Andry Rajoelina jusqu’à la dernière journée de la réunion annuelle (le 3 août) et nous l’attendons toujours” a lancé le professeur. Sachant que 59 pays ont été représentés durant l’évènement de quatre jours, l’engagement présidentiel pourrait renforcer les initiatives déjà prises et des actions lancées pour “sauver de l’extinction les espèces endémiques, les habitats naturels et l’extraordinaire richesse naturelle” de la Grande Île.

Mains tendues. Outre le bref résumé de la situation en matière de biodiversité du pays, les signataires de la pétition de l’ATBC 2019, ont également proposé cinq mesures d’urgences nécessaires devant permettre au PRM “d’améliorer l’état de la biodiversité de Madagascar”. Entre autres, la lutte contre la criminalité environnementale. Ce, par le renforcement de “la capacité technique du gouvernement à contrôler la criminalité liée aux espèces sauvages”. L’ouverture vers “les nouvelles technologies comme la télédétection et le codage à barres rapides de l’ADN” a été également avancée par les scientifiques. La pétition suggère également de “traduire en justice les trafiquants ( de bois de roses ou d’espèces menacées) tout en les imposant à de lourdes amendes”. Investir dans les aires protégées de Madagascar, limiter les impacts environnementaux des grands projets d’infrastructure ou encore renforcer les droits sur les ressources naturelles des populations locales, vient d’ajouter à la liste de proposition. Les scientifiques signataires de la pétition – produit de l’ATBC 2019 – interpellent également le Président de la République sur la nécessité de “gérer la crise croissante du bois de chauffe à Madagascar”. Une problématique majeure pour les ressources en biodiversité du pays, étant donné une demande toujours croissante. Pour ce faire, l’ATBC 2019 suggère de “faciliter les investissements dans des efforts de reboisement”. Le Président Andry Rajoelina est nommément cité dans la pétition. Mais compte tenu des enjeux de la sauvegarde de l’environnement à Madagascar, tous les acteurs en sont concernés.

José Belalahy

Ino Vaovao0 partages

LALAO MIVERINA CHAN 2020 : Tafita any amin’ny Dingana manaraka ny Barean’i Madagasikara

Tao Maputo, renivohitr’i Mozambika no nifanandrina ny ekipa roa tonta. Telo sy roa no nisarahana. Telo ho an-dry zareo Mozambika ary roa ho an’ny Barean’i Madagasikara. Araka izany, tafakatra amin’ny dingana manaraka ny Barean’i Madagasikara ary afaka hiatrika ny fiadiana ny amboaran’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra. 

Teo amin’ny fizaràm-potoana voalohany, tsy nitoko mihitsy isika Malagasy na dia niezaka nanafika ihany aza ny irakiraky ny Barea. Nifanohitra tamin’izany ny an-dry Zareo Mozambikana satria izy ireo no nisantatra ny isa, nampiditra baolina tany anaty harato. Nahita isa 3 be izao izy ireo teo amin’ny fizaràm-potoana voalohany ary azo lazaina ho nanjaka tokana mihitsy. Hatreo amin’io fizaràm-potoana voalohany io dia nijanona teo amin’io isa 3 noho ny aotra io no nisarahan’ny roa tonta.

Nanova paikady ny Barean’i Madagasikara teo amin’ny fizaràm-potoana faharoa. Vokany, vantany vao nanomboka minitra vitsivitsy monja ny lalao dia nahita isa iray tamin’ny alalan’i Arnaud ny Barean’i Madagasikara : Tolotra avy any amin’i Toby, notatazany avy tany amin’ny ilany havanan’ny kianja ity voarain’i Arnaud ity ary io no isa voalohany tafiditry ny Barea. Nanomboka teto, velombelombolo ny Barea ka minitra vitsy taorian’io indray dia nahita isa iray tamin’ny alalan’i Lalaina. 

Nahazo fe-potoana fanampiny nandritra ny 5 minitra ny ekipa roa tonta saingy tsy niova ny isa fa nijanona tamin’io 3 noho ny roa io. Tsiahivina fa tamin’ny lalao mandroso, natao tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina dia nivoaka ho mpandresy tamin’ny isa 1 noho 0 ny BAREA. Hiatrika ny dingana manaraka indray izany ireto mpilalon’ny Barea ireto aorian’izao. Mila fanohanan’ny rehetra izany.  Alefa Barea !

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

BIG SOMA 2019 : Fahombiazana ny fanokafana ny andro voalohany teny aminy Village touristique

Io indrindra no nampiavaka izao andiany fahaenina amin’ity hestika ara-panatanjahantena sy kolotoraly atao isan-taona eto Mahajanga io. Raha noferana isam-pokontany ny fisoratana anarana ho an’ny beach soccer tamin’izay andiany dimy sosona nifanesy izay. Dia noho ny fangatahan’ireo distrika mandrafitra ny faritanin’i Mahajanga handray anjara, dia nosokafana ho an’ny rehetra ny fifaninanana tamin’ izao andiany fahaenina izao. 

Notsinjaraina ao aminy vondrona maromaro ireo mpifaninana, ary lalao roa ambin’ny folo isanandro no atao eny amin’iny torapasiky ny Village iny. Enina no lalao ataon’ireo ekipa mpifaninana ny tapany maraina, manomboka aminy valo ora maraina, ary enina torak’izany koa manomboka aminy roa ora sy sasany ny tapany tolakandro, noho ny fahamaroan’ireo mpifaninana ireo. Amboara kalisy miampy omby matavy iray no hatolotry ny mpikarakara ho an’izay ekipa hivoaka mpandresy amin’io lalao baolina kitra ambony torapasika na ny beach soccer open ity, ka efa nanomboka ny zoma 02 aogositra teo ny kiririoka voalohany tamin’io lalao io, raha ny alahady 11 aogositra kosa no hanaovana ny lalao famaranana. 

Ny  zoma 09 aogositra ho avy izao no hanomboka ireo hetsika ara-tsosialy ny tapany maraina, toy ny efa fanao isan-taona. Koa ireo akany fitaizana zaza kamboty, toa ny ao Mangarivotra, ny eny amin’ny Semama na ny sekolin’ny moana sy marenina eny amin’ny loterana Antanimalandy, ny akany fibeazana zaza niangaram-bintana eny aminy Don Bosco Antanimasaja, ary ny ao aminy Cdef Mangarivotra, no hitondran’i Orlando Robimanana, filoha mpanorina ny big soma izay fanampiana ny sahirana izay. 

Fa hitapolaka kosa ny tapany hariva ny 09 aogositra io ny eny aminy Esplanade ny village, amin’ireo hetsika ara-javakanto, dia ny fifaninanana hisafidianana izay tovovavy sy tovolahy tsara tarehy na ny "Miss sy ny mister" amin’ity andiany fahaenina ity. Hifanindran-dalana amin’io daty io koa ny fifaninanana baskety baolina hoan’olona telo ambony kianja, sy ny "tirres ahazoana isa telo" sy ireo maro hafa. Tsy mivaona tamin’ny namoronana ity hetsika Big soma ity ny mpikarakara, fa ny hampiroboroboana ny tanora sy ny fanatanjahantena ary ny ara-javakanto sy ny hitsimbinana ny sosialim-bahoaka no tanjona hoy i Crépin Andrianjafy, tompon’andraikitra ny serasera.

 Fa ny ngeza indrindra dia ny nahazoan’i Mahajanga ity fotodrafitr’asa lehibe hialana voly sy hitsangantsanganan’ireo vahiny na tompon-tanàna, eny amin’iny torapasiky ny village iny hatraminy nanombohana ny "Big soma" enina taona lasa izay. Marihina fa maimaim-poana avoka na bojo zaka jiaby araka ny vinan’ ny Big soma, na ireo mpandray anjara mpifaninana na ny fanarahana  akaiky ireo hetsika maro loko ireo.

Marcos

Tia Tanindranaza0 partages

Nankaiza ny tanteliko teto ?

Tsy hisy handany andro hamorona tantara eto ka hamadika ny fotsy ho mainty; fa rehefa mety dia ambara fa mety, rehefa tsy mety dia tsorina fa tsy mety.

 

Nafotaka ny fanomezan-toky nandritra ny propagandy fifidianana filoham-pirenena ny taona 2018.Tsy takona afenina fa mafy tamin’ny seho amam-pihetsika ny kandida laharana faha-13 izay nandrombaka ny fandresena ka filoham-pirenena amin’izao fotoana.Andry Rajoelina hatreto aloha no fantatra fa nandany vola be indrindra tamin’ny fampielezan-kevitra tamin’ny tantaran’ny fifidianana teto Madagasikara.Tohiny lojika any an-tsain’ny olona ny hoe handeha mafy tokoa ilay “TGV” rehefa mahazo fahefana eo.Dila izay ny enim-bolana, kisehoseho sy sary ihany anefa no hita fa ny ankoatr’izay mijanona ho fanantenana.Tsy hita popoka ireo mpiara-miombon’antoka sy hoe mpamatsy vola nambara fa efa vonona herintaona lasa izay.Resabe sy adihevitra etsy sy eroa ny Tanamasoandro, lasa fanalan’andro ny building sy Miami ary Paris ary efa nahavitan’ny olona blagy isan-karazany.Nankaiza ny tanteliko teto ooo, lanin’ny vitsika ooo..hoy ilay tsianjery malaza…Sao sanatria izany tokoa aza no zava-misy e ? Nivadika mangidy ny mamy, tsy mety miposaka ilay masoandro.Efa voaomana tokoa ve ny tetikasam-pampandrosoana sa mba kabary natao hambaboana ny fon’ny olona fotsiny ireny ? Eny e, mbola misy efa-taona sy tapany moa ka asa izay ho tohiny.Saingy raha izao fandehany izao aloha mampametra-panontaniana ihany hoe resak’olon-dehibe ve no atao eto sa kilalaon-jaza manao tsianjery ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fidiran’ny mpianatraMisy ny fifanarahan’ny sekoly sy ny ray aman-dreny

Mikasika ny fidiran’ny mpianatra sy ny vola aloan’ny ray aman-dreny, dia nilaza ny mpanabe iray, fa misy ny fifanarahana sy ny fifampiresahana eo amin’izy ireo.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Bemanonga –MorondavaNahazo tranompokonolona sy CEG avy tamin’ny mpino silamo

Nahazo fotodrafitrasa avy tamin’ny mpino silamo sy ny fikambanana tsy miankina mpanao asa soa, ny ao amin’ny kaominina Bemanonga, distrikan’i Morondava, faritra Menabe.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halabotry teny AmpasampitoVehivavy iray naiditra am-ponja

Mpamaky trano dimy no tratra teny Ampasampito ka vehivavy ny iray tamin’ireo, 32 taona eo no voasambotry ny polisy miasa ao amin ‘ny CSP3 Antaninandro ny 30 jolay lasa teo teny amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Anosimasina –ItaosyMirongatra ny vaky trano sy ny fanendahana

Mirongatra ny vaky trano sy ny asa fanendahana ao anatin’ny fokontany Anosimasina, kaominina Bemasoandro Itaosy. Nanomboka ny volana mey lasa teo no nitrangan’izany,

 

 hoy Rasoaniaina Zoe Claire, sefom-pokontany ao an-toerana ka tokantrano maro no efa lasibatra. Ankoatra izay dia manao ny ataony ihany koa raha ny fanazavany ireo mpanendaka. Manomboka eo amin’ny Horizon ka hatrany amin’ny PMU eny Ampasika no tena ahitana izany, hoy izy ka tsy matahotra ireo jiolahy na dia amin’ny andro atoandrobe nanahary aza. Voatery nandray fepetra izy ireo ka efa misy ny fiaraha-miasany amin’ny polisy sy ny zandary. Anisan’izany ny fanaovana fisafoana eran’ny tanàna, ny fanentanana ny mponina mba tsy hivoaka intsony manomboka amin’ny 9 ora alina ka hatramin’ny 3 ora maraina….. Efa nisy ny vokatra azo, hoy hatrany ity sefom-pokontany ity ka hiezaka hatrany izy ireo sy ny kaominina ary ny mpitandro ny filaminana hanatsara ny fomba fiasany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohidrabiby RN3Naratra ilay mpitondra môtô nifanehitra tamina fiara

Nitrangana lozam-pifamoivoizana teny amin’ny lalam-pirenena fahatelo, ny alin’ny alakamisy 1 aogositra teo, tamin’ny 8 ora alina.

Tia Tanindranaza0 partages

Famadihana any AndramasinaAhiana hampirongatra ny halatra omby

Vanim-potoana mampahazo vahana ny famadihan-drazana izao volana aogositra izao.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky trano tany IhosyMisy Ramatoa mbola mitaiza kely ireo jiolahy

Saron’ny polisy ny tambajotran’ny mpamaky trano 6 mianadahy ka ramatoa mbola mitaiza kely ny iray.

Tia Tanindranaza0 partages

FiharianaMahaliana ny tanora ny asa eny an-tsambo

Asa noheverina ho sarotra sy mafy nefa tena mahaliana ny tanora eto amintsika ny asa eny ambony sambo.

Tsy mitaky diplaoma be mantsy izy io fa BEPC fotsiny ihany no ilaina na ho an’ny lahy na ho an’ny vavy feno 18 taona  dia efa mety raha am-bolana kosa no hanaovana ny fiofanana ka tafiditra ao ny fampianarana teny anglisy izay tena ilaina be tokoa rehefa eny ambony sambo. Ho an’ny “Centre de formation maritime de Madagascar” eny Antanimena manokana dia tena mirodorodo tokoa ireo tanora manaraka izany.  Tapa-bolana no fiandohan’ny fiofanana izay hanaovana fidinana ifotony avy hatrany any amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina na Mahajanga mihitsy. Olona tantsambo avokoa no manofana amin’izany raha araka ny fanazavan-dRakotoherivao  Ando, tale jeneraly lefitra eo anivon’ny cefomar. Tsy mijanona eo anefa ny fiofanana ho an’ireo izay tena te ho lasa mpiasa eny ambony sambo fa mitohy hatrany, roa herinandro isaky ny mandeha  mandrapahavitany tanteraka. Andiany faha-35 no hihazo an’i Toamasina amin’izao fidirana izao raha andiany faha-24 kosa ny an’i Mahajanga.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra sy fanaovana hosokaPolisy sy mpiasa roa nidoboka am-ponja

30 000 000 Ariary no tentim-bidin’ny famoahana entana hosoka nataon’ny polisy iray sy ny namany sivily roa ka nampidoboka am-ponja vonjimaika azy ireo eny Antanimora ny zoma 2 aogositra teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Lova Ramisamanana

Naneho ny hatezerany manoloana ny fiverenan’ny tandrevaka nisy hatrizay eo anivon’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra ny filohan’ny fikambanana Alefa Barea, Lova Ramisamanana.

 Na ny hanofa Lounge hatorian’ireo mpilalao aza, hoy izy, dia tsy vitan’ny federasionina, raha naneho ny heviny manoloana ny tranga fatorian’ireo Barea manao Chan tao Maputo, Mozambika.

Adrien Melvin

Manoloana ny fahombiazany nandritry ny fiadiana izay ho tompondakan’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra na CAN 2019 dia tsy navotsotry ny ekipany FC Martingue intsony ny mpiandry tsatokazon’ny ekipam-pirenena Malagasy, Adrien Melvin. Mbola hijanona ao mandritr’izao taom-pilalaovana izao izany aloha ity Barea ity.

Antoko Teza

Manamafy ny avy eo anivon’ny antoko politika Teza fa tsy misy antony handraisan’izy ireo anjara amin’izay fifidianana ho avy eo. Mila atao mazava tsara, hoy ny filohan’ny antoko, aloha ny fitsipi-dalao rehetra mba tsy handaniana andro.

Tia Tanindranaza0 partages

Fihazana soka-dranomasinaTelo mianadahy voasambotra tao Mahajanga

Telo mianadahy no sarona manao asa fivelomana amin’ny famonoana sy fivarotana soka-dranomasina tao Mahajanga ny faran’ny herinandro teo.

 

 

Tao amin’ny faritra Andamalama, fokontany Antanimasaja izy ireo no sarona mbola teo am-pitetehana ireo sokatra. Ny roa tamin’ireto farany no tsy avotra intsony fa mbola tratra velona kosa ny dimy ambiny ka naverin’ny tompon’andraikitra any anaty rano. Raha ny fantatra hatrany dia toy ny efa mahazatra azy telo mianadahy ireto mihitsy ny fihazana sy ny famonoana voka-dranomasina tahaka izao ary mivarotra izany avy eo. Tafiditra ao anatin’ny biby arovana sady mampiavaka antsika eto Madagasikara anefa izy ireny ka tsy maintsy noraisina ny fepetra. Ireo mpitandro ny filaminana misahana ny fiambenana eo anivon’ny seranan-tsambon’i Mahajanga no nahatratra azy ireo. Raha ny vaovao farany, hiakatra fitsarana tsy ho ela izy ireo, rehefa vita ny fakana am-bavany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana an-keriny sy asan-dahaloMpanao “kidnapping” 5 lahy tratra

Tratra ny jiolahy miisa 5 naka an-keriny zazalahy 12 taona tany Betela Morarano Kraoma, distrikan’Amparafaravola ny harivan'ny 16 jona 2019.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana FILEFAHanolotra trano ho an’olona sahirana roa isan-taona

Fikambanana vonona ny hiady amin’ny fahantrana hanampy ireo Malagasy tena sahirana ny FIkambanan’ny LEon’ny FAhantrana tarihin-dRazafindrakoto Jacky.

 

 

Lohalaharana amin’izany ireo tsy manan-trano izay nomarihin’ity filohany ity fa anisan’ny vesatra tena mampahantra ny mpiarabelona ankehitriny. Olona roa tena sahirana ara-pivelomana no nananganan’izy ireo trano teny Betsizaraina Ambohimangakely ny sabotsy lasa teo. Raim-pianakaviana iray, mpitarika ireo mponina monina eny La Réunion kely ny iray izay mipetraka amin’ny trano plastika raha mpatory eny ambany tetezan’i Behoririka kosa ny iray. Mpikambana an-jatony no tonga nirodorodo nanome tanana ny asa fananganana ny tranon’izy ireo tamin’io andro io izay samy manana tanjona hanampy ireo tena sahirana ao anatin’ny fikambanana aloha, tsy hiandrasana tambiny. Tsy tanim-panjakana ity nananganan’ny FILEFA trano ho an’ireo mpikambana ao aminy ity fa tanin’ny filoha nasionalin’ny fikambanana. Miantso ny fitondram-panjakana mba hijery akaiky izao asa soa sahaniny izao ny filohan’ny FILEFA hahafahana manamaivana ny fahasahiranan’ny mpiarabelona. Tsiahivina fa miisa 60 000 ankehitriny ireo mpikambana izay marihina fa samy manana ny faripiainany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Kick BoxingFahombiazana ny « Combats de défi »

Tontosa an-tsakany sy an-davany omaly alahady 04 aogositra 2019, tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ny hetsika Kick Boxing « Combats de défi » nokarakarain’i Me Alain Michel niaraka tamin’ny klioban’ny Super

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny tsipy kanetibe MalagasyMiantso ny minisitera hanapa-kevitra ny FSMB

Taorian’ny nahazoan’ny mpitantana FSBM “Federation Sport Boules Malagasy” taratasy fahazoan-dalana avy amin’ny Mjs “Minisiteran’ny tanora sy fanatanjahantena” ka nahafahany nitondra mpilalao tsipy

Tia Tanindranaza0 partages

FialantsasatraHafana ny Star tour any Mahajanga

Hafana tanteraka indray ny fialantsasatra lehibe ao an-drenivohitr’i Boeny amin’ity taona 2019 ity. Hotontosaina any an-toerana indray mantsy ny Star tour izay hiarahan’ny orinasa sy ny kaominina ambonivohitr’i Mahajanga, hetsika laharana fahatelo amin’izao.

 

 Ny 16 ka hatramin’ny 18 aogositra ho avy izao no hanatanterahana izany  ka eny amin’ny “bord” no fotoana isan’andro mandrapahatapitry ny hetsika. Ankoatra ny seho an-tsehatra sy ny kilalao maro samihafa dia  hanararaotana indrindra mba hanandramana ireo tsiro vaovaon’ny zava-pisotro vokarin’ny orinasa  star toy  ny Caprice Letchi-Citrus, na ny Caprice Cola ihany koa ny  mpanjifa ankoatra ireo vokatra hafa. Mpanakanto malaza marobe toa an-dry Dalvis, Jaojoby, Big MJ no hanafana sy fotoana mandritra izany ankoatra ny fanentanana hataon’ireo dj samihafa toa an’i Dj Eloi… Arahina asa soa hanampiana ireo mpiarabelona tena sahirana ao Mahajanga  raha araka ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny orinasa Star mba ny rehetra no higoka ny tombontsoa azo avy amin’izany. Tsy misy atahorana ny fandriampahalemana mba hahafahan’ny rehetra miara-mialavoly. Hisy ny toerana hahafahan’ny ankizikely mialavoly manokana, hetsika izay hofaranana amin’ny asa fanadiovana lehibe ho mariky ny fiarovana ny tontolo iainana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FLM Synodam-paritany faritra AtsinananaNampidirina CNaPS ny katekista avy amina fileovana 4

Ampidiro CNaPS avokoa ny mpiasa Mpikarama amin’ny sehatra tsy miankina amin’ny fanjakana. Baikon’ny fitondram-panjakana izany.

Tia Tanindranaza0 partages

Namaly bontana ny mpikamban’ny MAMA“Aoka tsy hokorontanina ny lamina mipetraka”

Nitondra fanazavana ny solontenan’ny mpitatitra, mpikambana anaty koperativa, tompona fiara samihafa mpikamban’ny trano fiantohana MAMA (Mutuelle d'Assurance Malagasy) ny sabotsy teo manoloana ny fanenjehana ataon-dRtoa Clémence Raharinirina sy ny namany, manenjika mafy ireo mpikamban’ny Filankevi-pitantanan’ny MAMA.

Nisy ny fivoriambe tany Nosy Be Hell Ville tamin’ny taon-dasa, ary nialoha izay dia nantsoina ny mpikambana rehetra mahafeno fepetra ao anatin’ny MAMA. Misy ny tany ary nisy ny tsy afaka noho ny asa aman-draharaha. Rehefa tsy tany kosa dia manaiky ny zava-drehetra notapahana tamin’ny fivoriambe, araka ny voalazan’ny sata na “statuts”. Fa maninona no herintaona aty aoriana vao mitranga ilay filazana fa manohitra ny zavatra tapaka ? Efa nandeha ny fifidianana filoham-pirenena solombavambahoaka tsy miteny fa handeha ny fifidianana ben’ny tanàna vao manakorontana ? “Ny rehetra no afaka mandinika hoe: antony politika ve sa inona no tanjona ?”, hoy ireo mpikambana. Aoka tsy hokorontanina ny rafitra efa misy, ary aza savoritahana ny fitantanana efa mandeha, fa aleo ny mpitantana efa voafidin’ny olona hiasa an-kalalahana, hoy Atoa Narilala Andriambelomasina mpitatitra. Izaho manokana dia tsy nanatrika ny fifidianana tany Nosy Be, ary misy ilay ohabolam-bazaha hoe: “Les retardataires ont toujours tort”, hoy Atoa Désiré na ¨Prezida Dezy no ahalalana azy eo amin’ny tontolon’ny fitaterana any Toliara.  Raha misy zavatra tiana hotenenina, dia miandry amin’ny 4 taona manaraka indray fa tsy korontanina izay efa vitan’ny olona tany, ary raha misy zavatra tiana atao, dia mifampiresaka fa tsy manakorontana, hoy izy. Lanin’ny olona mpikamban’ny MAMA saika voasolo tena avokoa ny manerana ny mpikamban’ny filankevi-pitantanana, fa tsy sanatria “olo gaigy” ireo nandany ireo mpitantana na tsy olona manan-katao, hoy hatrany izy. Ny minisiteran’ny vola sy ny tetibola no tena miahy ny MAMA ary nisy solontenam-panjakana nanatrika ny fivoriambe tany Nosy Be, ka eken’ny fanjakana io, hoy hatrany ny fanazavana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanAoka tsy ho jamba !

Eeeh ! Jean a ! Mba henoy ihany ny akama nahatafita na dia tsy omenao toerana aza.

 

 Izahay koa anie mba te hahafantatra ny fahasalamanao amin’izao sangy be mianjady aminao izao e ! Ny anay io fahasahiranana io efa lasa sakafo isan’andro nanomboka tamin’ireny kobaka nataonao tamin’ny 10 taona lasa ireny. Fa ianao hoy aho aoka tsy ho jamba amin’ireo akamanao manao havana raha misy patsa ireo. Raha very eo anie ka tsy ho hitanay izay azo atao eee! Hmmm..!! Tsy te hahita aho  ! Ianao moa hoe tia an’ilay mirifatra ohatry ny anona iny ka dia enga anie mba tsy hirifatra toy izay koa ny fivadihan’ireo tampoka ka hampitsotsorika anao. Tsy misy izay tsy kopy anie hoe tapimaso sy praogan’ilay teo alohanao io izestiavanao io eeeh !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby à XV « Qualification Top 20 2019 »Natomboka omaly alahady tetsy Mahamasina

Natomboka omaly alahady 04 aogositra 2019 ka haharitra 3 herinandro be izao, ka hifarana amin’ny 01 septambra 2019, ny fifanintsanana rugby à XV fiadian-toerana hahazoana miatrika ny Top 20 2019 karakarain’ny Malagasy Rugby.

Tia Tanindranaza0 partages

Lisi-pifidiananaEfa miditra ao anatin’ny fanadiovana ny fokontany

Ny 23 aogositra izao no hanateran’ireo fokontany ny lisi-pifidianana izay nodiovin’izy ireo, hoy ny sefo fokontany Ankaditoho Marohoho, nanaovana ny fanadihadiana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governoram-paritraMaika amin’ny fametrahana azy ny fanjakana

Hatsangana tsy ho ela ny governoram-paritra ary hotanterahina ny fanomezana fahaleovantena amin`ny vola sy fitaovana azy ireo, raha ny loharanom-baovao,

 

 ka antony iray tsy namoahana ny didim-panjakana fiantsoana ny mpifidy handatsa-bato amin`ny fifidianana ben`ny tanàna sy mpanolotsain`ny tanàna raha ny tetiandro natolotry ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (CENI). Tsy mbola fantatra izay fotoana hanaovana ny fifidianana ben`ny tanàna. Tsy maintsy misy lamina hamboarina sy harindra amin`ireo vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana isan-tokony, indrindra amin`ny fahefana omena ho an`ireo ben`ny tanàna manoloana ny fametrahana governora isam-paritra. Tsiahivina fa nirarakompana ny fanesorana tompon’andraikitra ambony teto amin`ny firenena raha ny fanapahana norasin`ny filankevitry ny minisitra ny 20 febroary 2019 ka anisan`ny mangorona entana ireo lehiben`ny faritra 22. Efa nanangasanga ny hametrahana ny governoram-paritra miisa 23 araka ny efa nambaran`ny filoham-pirenena azy, ny 19 janoary lasa teo. Maika ny fanjakana hametraka ny governoram-paritra amin`ny fanatanterahana ny IEM isam-paritra. Ho sarotra tokoa ve no hifehy ireo ben`ny tanàna vaovao raha tsy tafapetraka mialoha ny governoram-paritra ? Zava-dehibe ny fametrahana ny fitsinjaram-pahefana eto Madagasikara mba hifanaraka marina amin`ny zavatra iaianan`ny mponina, saingy ilaina ny fahamatorana amin`ny fitantanana ny firenena. Antoka lehibe ny famerenana ny fahatokisan`ny vahoaka ny fanjakana ny fifidianana ben`ny tanàna, satria antoky ny filaminana sy fampandrosoana ara-toekarena, fiarahamonina ary sosialy. Na ireo firaisamonim-pirenena aza nampiaka-peo manoloana ny tsy maintsy hanaovana fifidianana amin`ity taona ity.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraHiroso amin’ny Repoblika faha-5 ?

Ny lalàmpanorenana, mandritra ity Repoblika faha-IV ity lany tamin`ny volana novambra 2010, no tena mampifanolana indrindra raha tamin`ny tantaran`i Madagasikara.

 

 Miteraka adihevitra tokoa mantsy indrindra eo amin`ireo mpisehatra politika raha tokony hovaina na tsia ny lalàmpanorenana. Anisan`ireo miteraka adihevitra ny and. faha-54 mikasika  ny fanendrena ny praiminisitra miainga avy amin`ny maro an`isa eo anivon`ny Antenimieram-pirenena. Eo ihany koa, ny fanovana ny andininy mikasika ny Fitsarana ambony (Haute cour de justice) izay lazain`ireo firaisamonim-pirenena fa lasa fialokalofan`ireo tsy matimanota. Niteraka resabe ihany koa nandritra ny fitondran`ny filoha Rajaonarimampianina ny and. 46, izay mitaky ny fametraham-pialan`ny filoham-pirenena am-perinasa izay mirotsaka hofidiana ary nisy mihitsy ny fikasana hikitika lalàmpanorenana ny taona 2017. Na ny filohan`ny Repoblika, Andry Rajoelina, vantany vao voafidy filoha ny taona 2019 dia nihazakazaka nampiantso fitsapan-kevi-bahoaka hanovana lalàmpanorenana nandritra ny filankevitry ny minisitra ny 19 aprily lasa teo ary saika nampiharana tamin`ny fifidianana solombavambahoaka saingy notsipahan`ny HCC noho ny tsy mahafeno fepetra takiana araka ny voalazan`ny and. faha 161 ao anaty lalàmpanorenana. Araka ny loharanom-baovao voaray, efa an-dalana ny famolavolana izany “referendum” izany ka antony iray tsy nandraisana didim-panjakana niantsoana ny mpifidy amin`ny fifidianana monisipaly. Mitohy ny adihevitra ary tsy azo ihodivirana ny fikitihana ity lalàmpanorenana ity noho izy mampifanolana eto amin`ny firenena. Sao tokony hiditra amin`ny Repoblika faha-V kosa satria tsy misy mankato na ireo olona nandrafitra azy. "Tsy laharam-pahamehana ho ahy ny fanovana Lalàmpanorenana ", hoy ny kandidà Andry Rajoelina nandritra ny fihaonany tamin'ny Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) tamin'ny 3 desambra 2018 kanefa vao am-bolana nitondrany dia ny hanao fitsapan-kevi-bahoaka no nahamay azy. Marihina kosa fa tsy tokony hirotorotoana ny fanovana izany ary teboka maro no ilaina amin`ny fanitsiana. Ilaina ny firesahana amin`ny lafin-kery misy eto amin`ny firenena satria mila fandinihana lalina sy fanomanana tsara raha hiditra amin`izay lalana izay sao misy adino.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy voafehy ny firenenaMahazo vahana ny tsy fandriampahalemana

Mirongatra be ny tsy fandriampahalemana na any ambanivohitra na eny an-tanàn-dehibe.

 

Vao andro vitsy izay no nisian’ilay fanafihana mpandraharaha sinoa nipetraka tao amina tranona ben’ny tanàna tany Belanona Befandriana Avaratra ny 29 jolay lasa teo, ka voatifitra sy naratra mafy ilay ben’ny tanàna, ary nitondra azy tany amin’ny varotsimifody na nisy aza ny fialana nenina. Naratra mafy ny lehiben’ny zandary satria tonga ara-potoana izy ireo, saingy namaly bontana ny dahalo, ka iray no lavo. Manana fitaovana harifomba sy tena sahy mifandramatra amin’ny mpitandro filaminana ireo olon-dratsy. Nisy ny fampitaovana nataon’ny fanjakana ho an’ny mpitandro filaminana, toy ireo fiaramanidina, fiara tsy mataho-dalana. Ireo angidimby toa lasa fitaterana ireo mpitandro filaminana maratra, ary tena matetika io tranga io. Tao anatin’ny 4 volana, dia miisa 6 raha kely indrindra (Antsirabe, Mahitsy, Ankadindramamy, Itaosy, Ankadimbahoaka, Ankorondrano …)  ny fanafihana tobin-tsolika na mpiasa amin’izy ireny, izay misy mihitsy ny nahafatesan’olona, toy ilay teny Mahitsy. Ny fanafihana banky na fiara mitondra vola miha mahazo vahana, ka nahitana izany tany Toamasina, teto Antananarivo. Miverina ihany koa ny fakana an-keriny na ny “kidnapping”. Feno an’ireo jiolahy mpaka an-keriny ny faritany efa ho dimy. Vao vita mantsy ny fakana an-keriny nataon’ireo tao Morarano-Kraoma, tany Alaotra dia nifampizara vola ary samy tsy hita. Soa fa mba nanapa-kevitra ny nandalina kely ny zandary avy amin’ny fijirihina ny finday fampiasan’ny sasany tamin’ireo olon-dratsy. Nanomboka hita teo ny fieren’ireo ary izany dia tena mifanalavitra. Nisy ny voasambotra tany amin’ny RN2, ny RN7 ary koa toeran-kafa izay lavitra. Ahafaha-milaza ireny fa nahazo vahana ny tsy fandriampahalemana na teo aza ny fampisehoan-kery lehibe nataon’ny filoham-pirenena ny 26 jona teny Mahamasina. Tsy voatery hialoha ny fifidianana ihany vao misy ny fanafihana, fa efa lasa ataon’ireo olon-dratsy, hoy ny mpitandro ny filaminana nanaovana ny fanadihadiana. Mandeha ny fikarohana arahina ezaka mba hampilamina ny faritra sy  ny tanàna. Tsy ampy ny fitaovana sy ny olombelona, fa mila ampiana izany, raha ny fanazavan’izy ireo hatrany. Mariky ny fahantrana sy ny tsy fananana no mahatonga ny tsy fandriampahalemana. Voalaza fa misy ny voasambotra dia migadra ary rehefa mahavita ny sazy avy any dia miverina manao ny asa ratsiny indray. Izay no nametrahana ireo paositry ny polisy tobin-janaparitra (poste avancé), ny fametrahana barazy isan-karazany, ny fisafoana ny elakelatrano,... Ny eo tratra fa misy foana ny andian-jiolahy miforona. Sao dia mila ampiana ilay paikady amin’ny alalan’ny famoronan’asa bebe kokoa ?

Toky R sy Sitraka r

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohitra ny fitondranaMbola manova paikady aloha

Ao ireo nisafidy ny hangina tanteraka ary tsy hay hoe miandry kendry tohana ve sa ahoana ?

 Misy koa ireo heno fa manova paikady mba hisiana endri-panoherana vaovao mifanaraka amin’ny zava-misy eto amin’ny firenena. Isan’ny heno ho nanatanteraka fivoriana mikaton-trano tamina toerana iray tetsy Tsaralalana, ohatra, ny herinandro teo ny avy eo anivon’ny hetsika fanorenana ifotony na HFI sy ireo mpiaradia aminy. Ny antoko politika Tiako I Madagasikara moa taorian’ilay fiarahan’izy ireo nandany 100% ny filohan’ny antenimieram-pirenena iny dia manomboka mitabataba kosa ankehitriny manohitra ny fikitihana ny lalana mifehy izay mpanohitra eto Madagasikara izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahajoro REKANYMila jerena ireo antoko mpanohitra hafa

“Ekena fa i Marc Ravalomanana no mety ho lohan'ny mpanohitra ary tsy azo iadian-kevitra io. Saingy mitondra tena toy ny antoko MMM tarihan` i Hajo Andrianainarivelo tamin'ny taona 2016.”, hoy i Mahajoro REKANY,

 sekretera jeneralin`ny antoko Humaniste et Ecologiste. Tsy mijery ireo antoko hafa sahy nanambara fa ara-dalàna. Mazava ny lalàna, ny antoko mpanohitra dia voafidin'ny antoko "fanoherana ara-dalàna". Afaka matoky i Marc Ravalomanana sy ny TIM, hoy izy, ary raha tsy maharesy izy amin'ny fifidianana voalohany, ireo solombavambahoaka TIM dia afaka amin'ny alalan'ny lalàna, hanongana ilay voafidy ny ampitso ihany. Misy kosa, hoy I Mahajoro REKANY, ny « opposition plurielle ». Raha tsiahivina, nahitana kandidà 13 tamin’ny fifidianana filoham-pirenena frantsay ary tsy mbola misy eo amin’ny fitondrana. Raha lavin'ny HCC fanintelony amin'ny fahatongavan'ny mpitarika ny mpanohitra dia ny tamin`ny andron` ny filoham-pirenena Rajaonarimampianina no miverina: tsy fandeferana. Hilaza izy ireo fa mila didim-panjakana avy amin`ny mpanatanteraka mba ahafahana mampihatra lalàna iray nataon'ny parlemanta. Amin`izay kosa dia hisy ny lehiben`ny mpanohitra, ara-dalàna eo imason`ireo mpiantsehatra politika, izay dingana tokony ho nataon`i Hajo Andrianainarivelo tamin`ny taona 2016.Mampiavaka an'i Madagasikara anefa, dia ny manana olom-boafidy maro an`isa amina fifidianana ka afaka mandrafitra Lalàmpanorenana ho an' ny fitsapan-kevi-bahoaka izay tsy azo ihodivirana. Nambarany fa na misy ny finiavana hanova ny lalàna, na ny Lalàmpanorenana aza, ka mandrapiandry izany, tsy maintsy hajaina ireo. Ny fanovana ny lalàna ataon`ny maro an'isa dia ho fiheverana ny fanamafisana ireo fepetra ahafahana mametraka izay mpitarika ny mpanohitra, hoy hatrany ny fanazavana. Ny mpanohitra dia andrim-panjakana ary ao amin'ny lalàna izany. Ho an`ny antoko Humaniste et Ecologiste, dia efa manatona an'ny antoko Tim, Tamami, Manda, Solid sns… nanomboka tamin'ny volana janoary lasa teo.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy bodoin’ny Frantsay sy ny AnglisyMila mafy ny diplomasian’i Madagasikara, Maorisy, Komoro

Mila mametraka diplomasia mahery vaika kokoa i Madagasikara, Maorisy, Komoro, mahakasika ireo tany an’ireo firenena ireo bodoin’ny firenen-dehibe.

 

 Mbola mitoetra ny fanjanahan-tany raha toa ka misy tany tokony ho an’ireo firenena ireo na iray metatra tora-droa aza mbola eo mbola eo ambany vahoan’ny Frantsay sy ny Anglisy, hoy io manam-pahaizana momba ny “droit public” io. Isan’ny mitana ny sain’ny maro tato ho ato rahateo ny momba ireo tany manodidina, toa ny Archipel de Chagos ifanolanan’ny Maorisianina amin’ny Britanika na koa ny Nosy Eparsa hifanolanan’ny Malagasy amin’ny Frantsay. Mayotte tokony ho an’ny Kaomorianina. Misy ny lalàna sy ny didy efa navoakan’ny fitsarana iraisam-pirenena. Ho an’I Madagasikara dia noresahina nandritra ny fihaonan’ny Filoha Rajoelina sy ny Filoha Frantsay Emmanuel Macron io, saingy tsy hita izay tohiny hatreto. Nambara fa hatsangana ny komity handinika ny raharaha, mety hisy ny fiaraha-mitantana,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy ny tetikasanyMbola mampahatsiahy ny tetezamita

Hodidinina mpanao politika ela nihetezana sy mpandraharaha mpanefoefo. Izay no azo ilazana ny toerana misy ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, ankehitriny.

Tsy dia tena tazana loatra ireo teknisianina tena nofidiany hanatanteraka ireo tetikasa nampanantenainy fony nampiely hevitra. Mbola mampahatsiahy ny tetezamita 2009 ilay fomba fiasa mifototra amin’ny tapimaso sy fisehosehoana amin’ny fitokanana ary fanohizana ny asan’ny teo aloha. Rehefa mijery ny vinana tetibola ilaina amin’ny fanatanterahana ny ampahan’ny IEM rahateo dia sarotra ny  hino fa tsy hevi-dravina fotsiny ihany daholo ireo tetikasa voalaza ao anatin’ity boky ity. Ny tetikasa Tanamasoandro fotsiny, ohatra, no vinaniana ilana tetibola hatrany amin’ny 2575 miliara ariary eo. Mbola misy ny Miami, ny Ambatondrazaka hatao Paris, ny EPP hasiana “parking” sy ny hafa tsy voatanisa ka dia ho hita eo tokoa ary ny fanatanterahana azy ireny marina sy ny fipakany any amin’ny sosialim-bahoaka.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Ramboasalama Emilien“Tsy ekenay ny fanoloana PDS ny ben’ny tanàna”

Nisy fihanaombe sy fiaraha-misakafo tetsy amin’ny Kianja Mitafon’i Mahamasina ny sabotsy lasa teo nentin’ny depiote Ramboasalama Emilien nisaorana ny vahoakan’ny Boriborintany faha-IV tamin’ny fametrahana fitokiasana taminy.

 

Nanaovana ny tatitra momba ny fivorian’ny antenimieram-pirenena mba tsy ho tompon-trano mihono satria efa teny nomeny izany, ary adidin’ny solombavambahoaka rahateo. Nivoitra moa ny fandrafetana ny birao maharitra sy ny kaomisionina samihafa.  Tadiavina hokitihina ny lalàna mifehy ny fanoherana, ka nohamafisiny fa tsy azo ekena ny fikitihana lalàna efa lany, kanefa tsy mbola navoaka ny didy fampiharana. Raha izany no mandeha dia mizotra any amin’ny tany tsy tan-dalàna ary efa manangasanga ny didy jadona ka tsy ekenay, hoy izy. Mikasika ny fifidianana, dia mazava fa 90 andro mialoha ny fiantsoana ny mpifidy. Misy kajikajy politika atao ao, fa tokony hatao ny fifidianana. Izahay dia tsy hanaiky velively ny fanoloana ny ben’ny tanàna ho Filohan’ny Delegasionina manokana (PDS) izany, hoy izy. Zavatra roa ihany raha ny voafaritry ny lalàna no hahafahana manao izany, dia ny fisiana fahadisoana lehibe nataon’ilay ben’ny tanàna, ary ny faharoa dia toe-javatra manokana toy ny fahafatesana na olana ara-pahasalamana tsy hahavitana ilay asa intsony, na koa zavatra manokana toy ny toe-draharaha tamin’ny 1991. Tsy manaiky ny kajikajy politika izahay, ary hanohitra marindrano izany, hoy io depiote io.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaBanga ny toerana roa hatreto

Tsy mbola manana solombavambahoaka misolotena ny vahoakany ireo distrikan`i Fandriana sy Mahabo eo anivon`ny Antenimieram-pirenena.

 Raha tsiahivina dia voatazona any am-ponja ireo depiote roa ireo noho ny raharaham-pitsarana mahazo azy. Efa voafidy tokoa ny birao maharitra kanefa tsy mbola nandefa taratasy any amin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) mangataka sy manazava fa tsy mbola tafapetraka ireo depiote tompon-toerana araka ny didim-pitsarana nivoaka. Adidin`ny filohan`ny Antenimieram-pirenena, Christine Razanamahasoa, izany. Tsiahivina fa ny depiote Hasimpirenana Rasolomampionona dia voatazona am-ponja vonjimaika noho ny fivarotana ny Villa Elizabeth. Nirotsaka amin’ny anaran`ny vondrona IRD ny tenany. Mbola ao anatin`ny fiandrasana ny didim-pitsarana kosa izy ankehitriny. Raha ny lalàna misy eto amintsika, tsy  azo henjehina ireo olom-boafidy eo anivon`ity andrim-panjakana ity. Raha tsy mbola meloka izy eo anivon`ny fitsarana, mizaka ny fiheverana fa tsy meloka (presemption d`innocence) izy. Miankina amin`ny vanim potoana sy ny fanovana lalàmpanorenana vao afaka manao ny fanenjehana parlemantera. Ny fanamorana ny fanenjehana ireo depiote izay mialoka anatin`ny sata mifehy azy ireo no mahamaika ny minisiteran`ny fitsarana ankehitriny. Miankina amin`ny hisian`ny fikitihana ny lalàmpanorenana no ahafahana manatanteraka izany. Tafiditra ao anatin`ny raharahaha fitsarana misahana ny ady amin`ny kolikoly (PAC) ny mikasika ireo solombavambahoaka roa voafidy tany Mahabo sy Fandriana  ireo. Nanamafy ny teo anivon`ny PAC fa hijery izany akaiky noho izy ireo nanan-draharaha mialohan` ny nahavoafidy azy ireo depiote saingy mbola mandalo eo anivon`ny fanadihadiana (juge d`instruction)

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra CHAN 2020Tafita ny BAREA…

Tafita any amin’ny dingana faha-3 amin’ny fifanintsanana baolina kitra CHAN 2019 na fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika ho an’ny

 

La Vérité0 partages

Jeux africains 2019 - Madagascar vise le meilleur au Maroc

Les Jeux africains sont le rendez-vous incontournable des sportifs du continent. Et afin de se qualifier pour les Jeux Olympiques  « Tokyo 2020 », au Japon, les Jeux Africains, à Rabat, au Maroc, restent une étape obligatoire. Prévue du 19 au 31 août 2019, la 12ème édition des Jeux africains donne rendez-vous à plus de 6000 athlètes issus de 54 pays du continent dont Madagascar. 28 disciplines sont au programme au cours de la compétition, parmi lesquelles 18 seront qualificatives pour les J.O de Tokyo 2020. Le travail s'enchaîne pour le ministère de la Jeunesse et des Sports à la Place goulette. Après la CAN et les Jeux des Iles, place maintenant aux Jeux africains. Madagascar sera représenté dans 11 disciplines parmi les 26 à concourir durant les Jeux. Il s’agit de l'Athlétisme, L'Haltérophilie, le Basketball, l'Escrime, Judo, Lutte, Boxe, Taekwondo,  Tennis de table, Tennis et le Karaté. L’Escrime est l’une des nouvelles disciplines qui entrent en lice, après le  Mondial de Budapest et les Jeux africains de la Jeunesse. Cette fois, Madagascar ne compte pas faire une simple figuration à ce rendez-vous continental. Le ministère de la Jeunesse et des Sports dirigé par Tinoka Roberto Raharoarilala compte confirmer l’ascension du sport malagasy durant ces Jeux au Maroc. Madagascar aura à défendre ses titres et médailles dans certaines disciplines comme l'Haltérophilie, le Basket, la Boxe et le Karaté. Seuls les médaillés d’or dans les disciplines aux Jeux des Iles de l’océan Indien (JIOI), qui se sont tenus à l’Ile Maurice, seront qualifiés pour la Grande île. Le ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto soutient les efforts fournis pas nos sportifs et reste à l'écoute de toute disposition visant à améliorer leurs conditions afin de multiplier nos chances de résultats bien que le moral et les conditions physiques restent un des facteurs clés. 

« Outre la qualification africaine, notre critère est l’obtention de médailles d’or aux JIOI. Nous n’avons choisi que les disciplines qui ont une chance de ravir des médailles durant cette joute africaine. En plus de cela, il y a les disciplines dans lesquelles nous avons des titres africains, et aussi qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 », relate Rosa Rakotozafy, directeur général du sport auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports. Pour les disciplines collectives, on sait que seul le basket est confirmé pour représenter la Grande île et ce, en Basket Fiba trois contre trois. La sélection nationale est composée par des jeunes sociétaires de l’équipe nationale aux JIOI de Maurice  Elly, Livio, Arnold, Fiary U23 aux Jeux des Iles. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Secteur aurifère - Les scellages s’enchaînent

Les scellages continuent. Après la Région de Betsiboka, la délégation du ministère des Mines et des Ressources stratégiques enchaîne avec celle de Diana. Effectivement, dans la Commune rurale de Betsiaka, plus précisément à 32 km de la ville d’Ambilobe, l’exploitation aurifère n’a aucune retombée sur les riverains, encore moins sur l’économie du pays ou les caisses de l’Etat malagasy. Pourtant, l’exploitation de Betsiaka date déjà de plusieurs décennies. « Ce genre de situation est inacceptable. Chaque acteur devra se conformer aux normes imposées à toute exploitation minière. La formalisation de ses activités reste la seule garantie de ses profits. Ce premier contrôle servira d’avertissement. Nous allons poursuivre nos actions afin de lutter contre le pillage des ressources minières dans les localités abritant des exploitations. Ainsi, les richesses enfouies dans notre sous-sol contribueront au réel développement de notre pays », a soutenu Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des Ressources stratégiques, le week-end dernier, au cours de ses échanges avec les opérateurs présents sur les lieux.

Suspendus  En tout cas, ces descentes marquent la fin de la gabegie prédominante depuis des années et l’assainissement de la filière « or » à Madagascar. Comme l’a notifié le ministre à Betsiboka, « cette visite a pour but de sensibiliser tous les exploitants à entrer dans le secteur formel. Tout le monde doit détenir une carte d’orpailleur pour formaliser ses activités. Par conséquent, le secteur aurifère sera mieux contrôlé et les produits seront traçables ». En tout cas, outre la formalisation, le ministère a procédé au scellage des outils de travail des exploitants hors-normes dans la Région. Les exploitations dans les Fokontany d’Ankatôko, Marogadra et Andrafialava ont alors été arrêtées et les engins scellés. « Les principaux motifs sont notamment l’irrégularité des permis d’exploitation et environnementaux ou encore l’absence du cahier des charges.  Pour le cas d’Andrafialava, la délégation, accompagnée de la Police des mines, a constaté la détention et l’utilisation des explosifs par les exploitants sur le site », détaille le ministre. Les mesures de ce genre seront renforcées pour éviter que les opérateurs informels continuent de n’en faire qu’à leur tête. Rova Randria

La Vérité0 partages

Triple meurtre à Toamasina - Le gardien de la maison et ses complices arrêtés

L’affaire du triple meurtre de Toamasina en mai 2019 connaît une nouvelle évolution. Récemment, le suspect principal prénommé Zaka ainsi que ses acolytes ont été arrêtés. L’assassinat de Francisco Perez (64 ans), cet expatrié de la Guadeloupe, de son épouse malagasy du nom de Soa Monica (48 ans) ainsi que l’enfant de 7 ans du couple en mai 2019, dans leur domicile du Dépôt 4 à Toamasina, avait défrayé la chronique. Les corps atrocement défigurés des malheureux ont été retrouvés dans leur domicile. Depuis, les soupçons pesaient sur un certain Zaka, qui n’est autre que le gardien au service de la petite famille. Ce dernier s’est enfui depuis le moment de la triple découverte macabre.  Depuis, la Brigade criminelle qui enquête sur cette triste affaire, sous la houlette du commissaire Gerverin Raelison,  n’a pas chômé. Elle a reçu un renseignement comme quoi le gardien fuyard se serait caché à Masomeloka, Mahanoro. Et qu’il n’était pas seul. Ses supposés complices s’y trouvent également. Vendredi dernier, un certain Bary Jean, un autre suspect potentiel fut arrêté en premier. D’ailleurs, le concerné a fait l’aveu et a indiqué où se sont cachés Zaka et sa femme. Le même jour, cette dernière fut également interpellée. Quant à Zaka, il a réussi à prendre la poudre d’escampette. Cependant, il n’a pas pu aller loin car hier, il était tombé à son tour dans le piège des Forces de l’ordre.

Soumis aussitôt à un interrogatoire, les deux larrons étaient passés aux aveux. Dans la distribution des tâches, lors de l’élimination des victimes, c’est Bary Jean qui a assumé la sale besogne tandis qu’Angela, l’épouse de Zaka, a assisté sans réagir à la triple exécution des membres de cette famille. De plus, elle s’est enfuie avec les deux hommes sans jamais avoir eu l’intention d’informer la Police. Lors de la reconstitution des faits, le 5 août dernier, Bary Jean a répété la manière avec laquelle il a éliminé les victimes dont le chef de famille et son épouse si Zaka s’est chargé du cas de l’enfant. Angela a expliqué que Zaka a vu rouge après que son patron lui a annoncé qu’il allait être congédié. Il a alors poussé Bary Jean, ouvrier du bâtiment à l’aider à tuer les victimes. Le 7 mai, le lendemain des faits, les suspects se sont enfuis à Mahanoro. L’ambassade de France suit de près cette affaire.F.R/T.H.

La Vérité0 partages

Infrastructures - 217 millions de dollars pour désenclaver les Régions du Sud

De grands travaux routiers. Le groupe de la Banque africaine du développement (BAD) a lancé officiellement, hier, le projet d’aménagement de corridors et de facilitation du commerce (PACFC). L’événement s’est tenu au Carlton, Anosy. Dans le cadre dudit projet, les partenaires techniques et financiers ainsi que le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics vont collaborer ensemble dans l’aménagement de la RN 9 et de la RN 12A. Les bailleurs de fonds ont alors octroyé 217 millions de dollars pour désenclaver les Régions du Sud. « Les infrastructures routières jouent un rôle essentiel dans le développement économique. PACFC travaille alors l’axe RN 12A reliant Vangaindrano et Fort-Dauphin  ainsi que la RN 9 entre Analamisalampy et Manja. Une fois ce projet effectué, il sera facile d’accéder aux différentes Régions du Sud puisque les infrastructures routières sont améliorées. Les Régions seront alors interconnectées et les producteurs locaux ne rencontreront plus de difficulté à écouler leurs produits. Ce projet débloquera ainsi le potentiel économique des quatre Régions du Sud dont la population est estimée à plus de 3 millions d’habitants », explique Razafimahefa Ando Nantenaina, coordinateur du projet.

 Commerce  international En plus de l’aménagement de ces routes, le PACFC renforce les capacités des petites et moyennes entreprises dans le domaine de l’agriculture, la pêche et le tourisme. Le projet met en place un programme de relations d’affaires pour relier ces PME aux grandes entreprises et facilite les échanges sur le commerce international. « Le projet vise à développer les capacités des producteurs locaux qui, jusque-là, n’ont pas suivi les normes internationales. Mais le plus important, c’est que les deux corridors routiers déboucheront sur les façades maritimes, à savoir le port de Tuléar dans le Sud-ouest et le port d’Ehoala dans le Sud-est. Ces deux ports ouvrent Madagascar respectivement sur le marché international, sur le canal de Mozambique, ainsi que sur les pays de l’océan Indien afin de faciliter les échanges commerciaux avec les pays du Marché commun de l’Afrique de l’Est et Australe (COMESA), de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC) et de la Commission de l’océan Indien (COI) »,  évoque Jean Jacques, économiste en chef à la BAD. A noter que la mise en œuvre du projet s’étend sur une durée de cinq ans.  Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Loi sur la communication médiatisée - La balle entre les mains de l’exécutif !

« Je m’engage solennellement devant vous aujourd’hui que je défendrai  cet avant-projet de loi au niveau du gouvernement sans ôter l’esprit dont vous l’aviez concocté ». Ces propos sont de la ministre de la Communication et de la Culture (MCC), Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, en réponse au souhait du président de l’ordre des journalistes de Madagascar (OJM), Gérard Rakotoniriana. Celui-ci lors de la restitution nationale de l’avant-projet de loi sur la communication médiatisée, hier au Carlton et avant de remettre le dossier final à la ministre, a émis une certaine réserve. « On souhaiterait que l’esprit auquel les patrons de presse et les journalistes consultés à travers les consultations régionales ne soit pas bafoué et modifié. On compte sur vous pour que cet avant-projet de loi soit validé tel quel en conseil de Gouvernement et conseil des ministres et voté ensuite  à l’assemblée nationale et au sénat », lance le Président de l’OJM avant de procéder à la remise de documents de 12 pages renfermant les modifications apportées à la loi  controversée 2016-029 du 14 juillet à la ministre  Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy. Le tout sous les yeux des deux députés élus, respectivement président de la commission communication et président de la commission juridique en l’occurrence Fetra Rakotondrasoa et Idealson. En ouveture de la cérémonie d’hier, le Dg de la communication au sein du ministère, Fanahimanana Tiaray a rappelé les étapes réalisées par son équipe  et celle de l’OJM avant d’aboutir à cette restitution nationale. Rakotondratafika Henintsoa, directeur des affaires juridiques du MCC, quant à lui, a exposé durant une demi-heure les modifications apportées à partir des désidérata des principaux acteurs de la communication.  Dirigeante du Mouvement pour la Liberté d’Expression (MLE) à l’époque de la grande contestation de la majorité de la presse envers cette loi qualifiée de liberticide et votée en forceps par les deux Chambres, l’actuelle ministre de la Communication est certainement la plus qualifiée  pour défendre la cause. « Cela fait exactement 1120 jours aujourd’hui  que nous les journalistes avons refusé l’application de cette loi. Sa modification est inscrite sur mon contrat programme avec le Président de la République et le Premier ministre, c’est maintenant chose faite », se réjouit la ministre de la Communication et de la Culture. Mais auparavant, elle a retracé avec émotion la lutte menée par le MLE depuis le mois de juin 2016, interpellation des dirigeants,  manifestations, marche, sensibilisation de la communauté internationale etc… Le tout à travers un documentaire télévisé projeté dans la salle hier et rappelant à tous la mobilisation sans précédent du milieu des médias malagasy. 

« Je suis bien placée pour comprendre tout l’enjeu de la réforme de ce code de la communication et que cette réforme a toute une histoire qui nous a forgés et qui m’a poussée à le mener jusqu’au bout. C’est un devoir auquel je ne saurais renoncer », confie la ministre qui, en six mois à la tête du département ministériel, est parvenue à transformer en acte les promesses données au milieu.  De la couverture nationale pour les chaînes de télévisions privées  au désengagement total de l’Etat de l’OJM en passant par les droits et avantages fiscaux et douaniers  accordés aux journalistes et organes de presse ainsi que la restructuration de l’ Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée (ANRCM) et la mise aux normes de la presse en ligne, tout est inscrit ou réinscrit  dans cet avant-projet de loi concocté par les patrons de presse et les journalistes dans tout Madagascar. Les documents bien ficelés remis à qui de droit, à charge maintenant à l’exécutif et au législatif de transformer l’essai en but commun, celui d’une presse libre et responsable.La Rédaction RéactionsRabarijohn Hery  Mampionona, directeur de la presse écrite  du groupe SODIAT : « Contrairement à notre loi  actuelle liberticide, les contenus de cet avant-projet est plus libéral. L’équilibrage des membres de l’Autorité Nationale de Régulation de la Communication Médiatisée issus de la presse  publique et privée est rassurant. En cas de délit, les journalistes du secteur privé peuvent être mieux protégés  avec des membres plus compréhensifs.»  Tahiana Rasolojaona, Président directeur général RDJ : « En tant que patron de presse, je suis actuellement très optimiste à la promotion des médias. Cet avant-projet contient tous les points importants qui ont été revendiqués depuis  des années et qui requièrent des améliorations. Cela fait 16 ans que la  RDJ a projeté de monter sa chaîne télévisée. Nous ne nous sommes pas précipités étant  donné qu’une loi relative à licence d’exploitation et à une Autorité compétente traitant les conditions d’ouverture n’existaient pas. Tous les acteurs vont être  soumis  à une même règle de jeu et régis par la même loi.  Nous entamerons donc les procédures.» Gérard Rakotonirina, président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM) : « L’ordre des Journalistes de Madagascar dispose désormais d’un droit de contrôle opiné et/ ou inopiné. En cas de dérive d’un journaliste, l’ordre peut intervenir  directement. Ce qui nous a toujours handicapés a été une loi incomplète et équivoque. La promulgation de cette loi et le décret d’application  sont ainsi très attendus. »  Joël Ralavohita, Directeur de publication MBS : « Cet avant-projet constitue une preuve des améliorations du journalisme à Madagascar.  Des étapes marquantes ont été franchies notamment  le rééquilibrage  des membres. En ce qui concerne la  couverture nationale, je constate un goût d’inachevé par rapport à la thématique à choisir  pour bénéficier d’une licence d’exploitation. A mon avis, cette couverture nationale  a déjà pris forme mais d’une manière indirecte  et cela avec les bouquets  et les chaînes disposant un relai. Il est ainsi souhaité de  se concentrer  sur le développement des projets déjà lancé pour rendre effective ladite couverture. »  Charles Raza,  journaliste correspondant Midi Madagasikara à Tuléar : «Différentes sources n’acceptent pas de livrer des informations  aux journalistes. Or, les alignés de cet avant-projet indiquent que nul ne peut être empêché,  ni interdit d’accès aux sources d’information, ni inquiété de quelque façon que ce soit dans l’exercice régulier de sa mission de journaliste  et que les journalistes ont le droit d’accès à toutes les sources d’information. En vue de son application donc, l’exercice du métier du journalisme  dans notre région s’annonce promettant.»

La Vérité0 partages

Visite du Pape François à Madagascar - Pas de canonisation au programme

Ce sera pour une autre occasion. Dès l’annonce de la venue du Pape François à Madagascar, des catholiques se sont tout de suite attendus à la canonisation de la bienheureuse Victoire Rasoamanarivo, la première Malagasy élevée à ce rang. Effectivement,  béatifiée le 30 avril 1989 à  Antananarivo par le Saint Pape Jean Paul II, les fidèles ont pensé que 30 ans après, elle sera canonisée. Toutefois, ce ne sera pas pour cette fois-ci. Et, même si la canonisation n’est pas au programme, le Pape François visitera quand même la tombe de la bienheureuse, le 07 septembre prochain. « Le Pape vient ici pour une visite apostolique, c’est pour cela que la canonisation de la Bienheureuse Victoire Rasoamanarivo ne figure pas dans le programme. En tout cas, la visite de sa tombe montre déjà le grand intérêt que lui porte le Pape François. C’est déjà un grand signe de respect. Une attention particulière tendant déjà vers cette canonisation. Mais les autorités devront veiller à la bonne élaboration du dossier et au respect des procédures pour arriver à cela », précise  le père Germain Rajoelison, vice-coordinateur de la visite du Pape  à Madagascar, hier, lors de la présentation du programme officiel du voyage apostolique du Pape François au Mozambique, à Madagascar et à Maurice, au siège de la Nonciature à Ivandry. En dehors de cette visite, le programme sera bien rempli avec la grand-messe au domaine diocésiain de Soamandrakizay  et la visite de la ville de l’amitié « Akamasoa », sans oublier les diverses

rencontres.  Liste définitiveEn tout cas, les organisateurs que ce soient au niveau de l’Eglise catholique (ECAR) ou encore au niveau de l’Etat  malagasy sont sur le qui-vive pour veiller au grain, et ce, à un mois jour pour jour de la venue officielle du Pape à Madagascar. L’ECAR devrait finaliser la liste définitive des personnes souhaitant assister à la grande messe cette semaine, sauf exception pour certains diocèses. Les grand travaux du domaine qui accueillera cette grande messe sont déjà presque achevés, il reste quelques derniers détails à régler. Rova Randria

La Vérité0 partages

La rentrée !

La cloche a sonné. C’est la fin de la récré. En effet, les membres du Gouvernement rejoignent ce jour leur « classe » répartie en deux niveaux de cours. Une première Section ou Cours moyen : le Conseil de Gouvernement. Tandis que la seconde ou Cours supérieur : le Conseil des Ministres. C’est au niveau de ces Sections que les travaux des « élèves » se répartissent. Pour le Cours moyen, le Maître-encadreur  suit et contrôle de près les  devoirs et les travaux à exécuter par les « élèves ». En tant que Maître-encadreur, il lui appartient d’apprécier les performances de chacun et donner les notes correspondant. En ce qui concerne le Cours supérieur, les travaux à faire étant les mêmes sauf que le dernier mot appartient à l’encadreur du Cours qui est en fait le « Directeur des travaux ». C’est lui le Patron des patrons ! Il donne les consignes nécessaires. Tout le monde exécute ! De grands sujets sinon d’importants dossiers dont l’urgence ne fait point l’ombre d’un doute attendent les « grands potaches » dès la rentrée. La mise en route effective de la Politique générale de l’Etat (PGE) se trouve aux premières loges. La traduction en actes de la PGE constitue donc l’ossature principale de l’emploi du temps. A chacun selon le « sujet » qui le concerne de mettre sur rails les voies et les moyens afin de venir à bout de leurs devoirs respectifs. L’urgence des cas ne leur permettent point de tergiverser. Ayant déjà passé les six premiers mois de mise en train sinon de mise en condition voire de « stage », les ministres n’ont plus d’excuses à leurs éventuelles hésitations. Toutefois, il existe certains domaines qui nécessitent un démarrage en puissance dès la rentrée. Au premier plan, la lutte contre la pauvreté. Il faut améliorer au plus vite les conditions de vie de la  grande majorité des malagasy.

Le « sosialim-bahoaka » du Sud au Nord, d’Est en Ouest de la Grande île attend impatiemment des solutions pérennes de la part des dirigeants politiques. Il s’agit d’une priorité des priorités dans les « Velirano » du Président. L’amélioration de la qualité de vie de chaque citoyen occupe une place prépondérante dans l’IEM. Tous les membres du Gouvernement ont chacun leur part de responsabilité afin de parvenir à terme de ce défi. En second lieu, le combat contre l’insécurité. Le combat en question exige aussi un ensemble d’actions cohérentes et solidaires du Gouvernement entier. Il ne s’agit pas d’une affaire relevant uniquement des Forces de Défense et de Sécurité, c’est une responsabilité commune touchant les 22 membres du Gouvernement. Rapts, kidnappings, attaques et vols à main armée autant de crimes odieux faisant souffrir la population sans distinction d’origine ou de niveau de vie ou d’âge doivent incessamment être éradiqués. La bataille contre l’impunité n’a pas de répit. Il faut traquer tous les gros bonnets, auteurs ou commanditaires de corruption et de trafics illicites des ressources naturelles du pays d’où qu’ils viennent. Ils doivent être jugés et payer de leurs actes. Via la rentrée, l’éducation nationale, la santé publique et la sauvegarde de l’environnement, pour ne citer que les plus urgents, attendent des responsables concernés des issues efficaces sans tarder.  Au travail !

Midi Madagasikara0 partages

Palais des sports : The Week-End Festival loin des prévisions

Malgré des affiches jamais vues depuis ces dix dernières années, The Week-End Festival d’Ivenco au palais des Sports Mahamasina a été très en dessous des pronostics ce week-end.

Pour une première, le Week-End Festival au Palais des Sports de Mahamasina organisé par Ivenco avait plutôt des airs de coups de bâton dans la mare. Durant trois jours, les 02, 03 et 04 août, malgré des affiches incroyables, le public n’est pas venu en masse. Même le samedi, journée charnière, vers 16 h, moment où D’Alvis allait monter sur scène, il y avait au grand maximum 1.000 personnes dans le gymnase. Pourtant, à l’affiche se trouvait, entre autres, Shyn, Denise, Da Hopp…. Rien que cela. Au contraire, l’effervescence se ressentait surtout dans la salle de jeu du petit palais. Comme un cri dans le désert, l’animateur lançait au micro. « Le concert va bientôt commencer ». Tout le monde l’ignorait.

Il faut le concéder, Ivenco devrait revoir leur copie. Vendredi, le public a retrouvé des pointures du rock comme Kiaka, Mage 4, Allkiniah Jeneraly… Rien qu’avec les deux premiers noms, le Palais des Sports aurait dû déborder de monde. C’était plutôt le contraire. Au niveau des annonces, même si Faneva Ima, le capitaine des Barea de Madagascar a prêté son image, rien n’y fit.

A refaire. Ce qui se présentait sous des airs de grande fête populaire et musicale a frôlé le fiasco par rapport à son envergure. Cependant, il faut aussi concéder qu’Ivenco veut placer la barre assez haute. Comme le fait remarquer ce jeune spectateur, Ranto Ratovondriaka venu avec sa bande d’amis. « C’est bien, il faut remettre cela l’année prochaine. Vaut mieux que cela débute comme cela, ensuite, cela va aller forcément en s’améliorant ».

Bon gré mal gré, les gens présents ont toutefois réussi à en avoir pour leur argent. Le Week-End Festival a été truffé d’animations. Au total, une cinquantaine de stands forains pour enfants et grands enfants. Tel les  « mini drift control », « tir arme à plomb » et autres « ball jump »… Les démonstrations de sports extrêmes ont été aussi appréciées. Hier, le dernier jour ne s’est pas vraiment distingué des précédents. Public moindre dans la matinée et plus animée dans l’après-midi. Malgré les Zay et les Tovo J’hay, le déclic n’a jamais eu lieu. Toubih Rands, directeur logistique et production au sein d’Ivenco voyait déjà l’avenir du Week-EndFestival, en faire le « plus grand festival dans l’Océan Indien ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Fonjaben’i Toamasina : Nafindra any Tsiafahy ireo voafonja valo lahy nitarika fikomiana

Tsy maintsy nesorina izy ireo mba ho filamin’ny fonja.

Nandraisan’ny talen’ny fandraharaha ny fonja Toamasina sy ny fitsarana ambaratonga ambony ary ny mpikamban’ny OMC eto Toamasina fanapahan-kevitra, ny famindrana ireo voafonja valo lahy isan’ny mpitarika fikomiana teo anivon’ny fonjaben’i Toamasina ny sabotsy 20 jolay lasa teo. Raha ny angom-baovao natao dia any Tsiafahy no namindrana azy valo lahy ireto ny 24 jolay lasa teo, ka isan’izany ilay zandary efa tsy am-perinasa intsony tratra nanao fanafihana mitam-piadiana tao Mahanoro, sy ingahy Bebeto izay tratran’ny polisy teto Toamasina isan’ireo andian-jiolahy mpanafika kioska sy banky. Saika heloka mifandraika amin’ny halatra arahana fanafihana sy mitam-basy avokoa no manenjika azy valo lahy ireto, ka ny efatra amin’izany efa namoahan’ny fitsarana ady heloka sazy am-ponja asa an-terivozona avokoa; ny efatra ambiny kosa mbola an-dalam-panatontosana ny fitsarana azy ny fitsarana ady heloka, saingy alohan’ny namindrana azy ireo any Tsiafahy, dia novitaina avokoa ny fanadihadiana teo anivon’ny mpitsara misahana ny raharaha ny 22 sy 23 jolay teo mba hahafahana mamarana ny antontan-taratasin’izy ireo amin’ny fitsarana.

Raha hiverenana ny anton’ity fikomiana nahatonga sahotaka sy poa-basy tao amin’ny fonja ny 20 jolay teo ity, dia resaka fanaovan’ireo voafonja trafika na rongony ao am-ponja. Maro ny fanontaniana nipetraka momba izany, nefa raha ny fanazavana dia rongony avy aty ivelany atsipin’ireo naman’ireo voafonja ao anatiny amin’ny alina, sy alefa amin’ny papango amin’ny antoandro sy ny takariva. Ny fonjaben’i Toamasina rahateo misy lalana fandalovan’ny olona ny manodidina azy ka izay no antony raha ny fanazavana. Nohamafisina noho izany ny fiambenana ireo voafonja sy ny fanaraha-maso azy ireo taorian’izay.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Sport automobile : Maurice Be, l’icône du sport mécanique fête ses 70 ans

Maurice Be, entouré de sa famille et de ses amis.

Très connu dans le monde du sport automobile, décoré du Mérite sportif malgache en 2017, Maurice Be est encore prêt à courir à l’âge de 70 ans.

De son vrai nom Rabetokotany Maurice, une légende du sport automobile est née le 23 juillet 1949. Il avait commencé sa carrière et gagné son premier trophée en 1968 avec sa voiture R-4. Sa dernière course était en 1997 avec une Lancia Delta. Durant cette période, il a remporté au moins quatorze fois les championnats et les différentes compétitions nationales, comme au Rallye ASACM en 1990 avec sa Peugeot 205 GTI et au Grand Rallye Papmad en 1994 avec sa Super 5 GT Turbo. En 1996, il a été le gagnant de la coupe des Meilleurs Pilotes de l’Année. Maurice Be avait dix-sept différentes machines à conduire, ce sont toutes des voitures les plus mythiques des années 60 jusqu’aux années 90. « J’ai eu en ma possession de nombreuses voitures, mais mon cœur a choisi particulièrement la R8 Gordini, celle avec laquelle j’ai commencé à faire des compétitions, celle avec laquelle j’ai eu tous mes succès », a-t-il déclaré.

Maurice Be avec sa R8 Gordini.

Toujours passionné. Il a fêté ses 70 ans le 28 juillet dernier à son domicile en France. Devant tout le monde, Maurice Be a annoncé encore une fois que sa passion est toujours là. Tant d’années de courses, de succès, de satisfaction et d’expériences bien vécues, il est encore prêt à faire de la course. « Mais chaque chose en son temps. Toutes mes belles voitures sont encore là, comme la R8 Gordini, symbole de ma jeunesse, un cadeau offert par ma femme, mes enfants et mes petits-enfants », a-t-il expliqué, avant d’ajouter « Mon cœur est rempli de joie, mes yeux aussi sont contents car tous mes rêves deviennent réalité. Voilà, je suis comme un enfant qui vient d’avoir un jouet, et pourtant, j’ai déjà 70 ans. C’est ce qui fait de moi un être humain ».

D’après ce qu’il a partagé, la voiture était parmi ses jeux préférés depuis son enfance, et dès l’âge de 9 ans il conduisait déjà. « On mettait un coussin sur le siège car je n’étais pas assez grand », a-t- il raconté. Cependant, il y a un temps pour tout. Même s’il ne fait plus de rallye, Maurice Be a heureusement la simulation de conduite chez lui. « Cela me permet de continuer à jouer, de prendre soin de mon corps, mon cœur et mon esprit en me rappelant tous mes souvenirs du bon vieux temps ». Il a fait rappeler aussi à un grand élément de sa vie, en disant que « je n’oublierai jamais l’histoire de l’automobile, dont le garage Central Auto Ampahibe. J’y étais devenu très connu. J’ai continué jusqu’en France avec la société Dekra (contrôle technique automobile). Un travail que j’ai beaucoup aimé et dont j’avais le savoir-faire. J’y étais épanoui et j’y suis resté jusqu’à ma retraite ».

Maurice Be tient à présenter ses remerciements au Seigneur, ainsi que sa reconnaissance envers sa famille et ses amis, à ceux qu’il a appelés pour partager avec lui cette journée. En outre, c’est une satisfaction pour lui de pouvoir partager son savoir du pilotage automobile, pour les plus jeunes et pour la postérité de Madagascar. Son histoire restera ancrée dans celle du sport automobile malgache, ainsi que le nom Maurice Be qui l’a rendu célèbre, et encore, tous ses petits-enfants l’appellent « Papy Maurice Be ». Quel bonheur !

Ses voitures de compétitions

R-8 Gordini

R-8 Major

DS-19 Citroën

DS-21 Citroën

Dauphine

Peugeot 304

R-4 Fourgonnette

R-15 TS

Peugeot 504

R-30 – R-20

Peugeot 205 GTI

Peugeot 305

R-18 GTX

R-25 GTX

Super 5 GT Turbo

Super 5-KRD

Lancia DELTA

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Dans les coulisses des Barea : « C’est une victoire de la volonté », rapporte Jocelyn Razafimamonjy

Le DG de Nino Design International, Jocelyn Razafimamaonjy, a rempli son contrat d’intendant avec les Barea.

Les lampions se sont éteintes sur la Coupe d’Afrique des Nations marquée par cette agréable surprise des Barea qui auraient pu aller loin, selon Jocelyn Razafimamonjy, l’intendant de l’équipe malgache qui se confie dans une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Vous étiez dans les coulisses des Barea depuis les matches de préparation et donc sur cette série de défaites jusqu’à cette métamorphose inexpliquée qui a conduit Madagascar en quarts de finale de la CAN 2019. Pour une première participation, c’est un réel exploit dont vous allez nous livrer le secret.

Jocelyn Razafimamonjy : « Vous l’avez dit, c’est un exploit. Et les Barea auraient pu aller loin mais la fatigue en a décidé autrement. Mais autant dire que les ingrédients étaient réunis pour motiver les joueurs avec les primes des matches de la CAF, celles offertes par le Président Rajoelina ou encore celles venant des partenaires du Comité de Normalisation. Bref, c’était parfait car à ma connaissance, seuls les 10 millions d’ariary par but promis par Alefa Barea n’ont pas été honorés. Les joueurs et tout le staff ont été gâtés.

Dans cet ordre d’idée, je tiens à remercier le Comité de Normalisation et sa présidente Atallah Béatrice de m’avoir offert l’opportunité de servir les Barea durant toute la campagne. Pour moi c’était une expérience enrichissante. »

Midi : Comme vous étiez dans les coulisses, vous devez avoir une idée sur les raisons de ce brillant parcours des Barea ?

J.R. : « J’ai tout vécu de l’intérieur et je peux vous dire que c’est une victoire de la farouche volonté des joueurs. Ils étaient motivés et ils se ruaient sur le ballon comme si leur vie en dépendait. Je ne dis pas qu’on avait la meilleure équipe de la CAN même si cette victoire de 2 à 0 contre le Nigéria le montrait, mais comme les gars ont su se montrer solidaires, les bons résultats sont venus presque tout seul. Mais encore une fois, c’est la victoire d’un groupe exceptionnel. »

Midi : Tout le monde ou presque avait critiqué le capitaine Faneva Ima jusqu’à ce qu’il marque le but d’égalisation contre la RDC. Quel est votre avis sur ce joueur ?

J.R. : « Faneva Ima Andriatsima est incontestablement un meneur d’hommes tant dans les vestiaires que sur le terrain. Je peux même vous confier que, certains joueurs ont plus peur de lui que de Nicolas Dupuis. Même s’il ne marque pas, il sait mobiliser toute l’équipe même si cela lui a valu des reproches émanant de la vieille garde.

Mais je comprends la frustration de certains joueurs tels Njiva qui n’a pas été aligné ou presque. Et c’est bien dommage car il aurait pu apporter quelque chose si on avait confiance en lui dans un schéma où Carolus prendrait la place de Faneva en pointe et où il retrouverait la place au milieu droit. Mais c’était le choix de Nicolas Dupuis et personne n’y peut rien car il était le seul maître à bord. C’est un peu dommage. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Les Barea CHAN sur les traces des Barea CAN

Ils nous ont fait trembler, mais ils ont prouvé qu’ils ont du talent à revendre. Les Barea qui participent à la CHAN 2020 n’ont pas failli lors de ce match retour au Mozambique. Et ils ont fait preuve d’un cran qui mérite d’être souligné. On connaît les Bolida, Faneva, Carolus ou Dax, maintenant on peut parler de Lalaina et d’Arnaud, qui ont du cœur à revendre. Le chemin est encore long, mais le football malgache continue sur sa lancée.

Les Barea CHAN sur les traces des Barea CAN

Beaucoup de commentaires ont été faits ces derniers temps sur ces Barea qui nous représentent à la CHAN. Certains étaient carrément moqueurs pour ne pas dire méchants. Mais heureusement que la plupart des amateurs de ballon rond n’ont pas ménagé leurs encouragements à ces joueurs qui doivent s’affirmer. Leur victoire à Mahamasina à l’aller a été une étape importante mais pas encore suffisante. Mais elle a révélé de jeunes joueurs qui peuvent matcher sur les traces de leurs célèbres aînés. Arnaud, l’avant-centre de la CNaPS, a démontré qu’il était décisif. On attendait de voir la solidité de l’ensemble lors de ce match retour. Leurs adversaires étaient revanchards et ils ont bousculé les nôtres durant la première mi-temps. Le résultat est, ces deux buts qui peuvent paraître lourds, mais le coach a bien su diriger son équipe. Des remplacements judicieux ont permis de renverser la vapeur. La force de caractère et le talent des entrants ont fait la différence. Ils ont réussi à remonter au score et malgré leur défaite, ils sont qualifiés. Maintenant le doute n’est plus permis. Si ces joueurs locaux sont soutenus comme il faut et bien coachés, ils peuvent continuer la belle aventure du football malgache. Nous sommes passés par les éliminatoires et pour participer au tournoi final, nous devons passer le tour suivant. La balle est bien sûr dans le camp des joueurs, mais également dans celui des dirigeants. L’élection du président de la Fédération de football aura lieu le 24 août prochain. C’est vers lui que vont se tourner tous les yeux. Le sport roi est sur de bon rail et cela doit continuer.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Antsahamanitra : TDL, un avant-goût de terre promise

Fanja, baignée d’émotion et de grâce sur scène.

Décidément, le théâtre de verdure d’Antsahamanitra est un terrain conquis pour le groupe True Direction Life ou TDL, le groupe évangélique l’a démontré hier dans l’après-midi. Dans un lieu bondé de monde, la jolie Fanja s’est avancée sur scène, entourée de ses musiciens au complet. Les applaudissements fusent. Le récital a été débuté par une séance de prière. « Nous sommes venus ici, juste après la messe de dimanche matin », se réjouit Fanja Holitiana Rafaralahy, une mère de famille qui a été déjà présente lors du concert sur le même lieu en 2017. Elle est venue avec ses enfants qui comptent rester jusqu’à la fin de la représentation.

Des premiers titres et succès comme Tsy hanan-java- mahory ou Tsy mahantra intsony, jusqu’aux dernières créations comme Andrian’ny fiainana, TDL a emmené le public vers un avant-goût de la terre promise. Les mains se lèvent, une spectatrice se met à prier durant une chanson, les alléluias fusionnent… La bande à Fanja a réussi à apporter un peu de réconfort spirituel aux milliers de spectateurs venus remplir Antsahamanitra. « C’est une grande d’énergie pour s’attaquer à la nouvelle semaine », déclare Rojosoa Andriambelo, un fervent admirateur.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminana eto Toamasina : Hanangana “postes avancées” amin’ireo fokontany mena ny kaominina

Depot Analakininina – Mangarano II – Andranomadio – Ambohijafy – Ambalakisoa – … ary Tanambao Verrerie, dia saika isan’andro dia ahenoana fitarain’ny olona hatrany fa misy vaky trano sy fanafihana. Mitondra basy mahery vaika, na basy vita gasy, ary sabatra sy antsy fohy ireo andian-jiolahy mandeha am-polony mandritra izany.

Taorian’ny fivoriana nataon’ny OMC sy ny Emmo-Sécurité atsinanana naitatra, dia fantatra izao fa anjaran’ny kaominina ny manangana “postes avancées” amin’ireo fokontany mena amin’ny tsy filaminana eto Toamasina, ka saika hananganana izany avokoa ireo toerana voatanisa ireo, ato ho ato. Anjaran’ny zandary sy ny polisy ary ny Tafika no mampihodina azy, ka andraikitry ny fitsarana ny misahana ny raharaha ara-lalana, ary anjaran’ny fonja ny mitazona azy ireny aorian’ny fisamborana sy fivoahan’ny didy.

Ankilan’izany, dia fantatra izao araka ny fanazavan’ny filohan’ny delegasionina manokan’ny kaominin’i Toamasina, izay misedra olana noho ny ady mangatsiaka misy noho ny tsy fahaiza-miasan’ny talen’ny kabinetran’ny PDS; izay angatahan’ireo mpanolotsaina hesorina, dia efa tonga ny takamoa miisa 1.500 hapetraka amin’ireo fokontany mena amin’ny tsy filaminana aloha. Ho avy tsy ho ela kosa ny takamoa 2.000 hapetraka amin’ireo andrin-jiro maromaro eto Toamasina; ho fanatsarana ny filaminam-bahoaka no antony izay fiaraha-miasan’ny kaominina amin’ny Jirama ny fametrahana izany.

Ankoatra izany, dia misy koa ny fandaminana eny amin’ireo tsena eto Toamasina ho fitsinjovana ireo mpiatsena amin’ny harom-paosy sy fanendahana. Ny fandaminana ny fivezivezen’ireo kalesa sy fiara vaventy mpanatitra entana izay miteraka fitohanan’ny lalana ka miteraka fitangoronana no nataon’ny kaominina. Amin’ny 03ora – 06ora ny maraina, amin’ny 12ora – 01ora ny antoandro, ary amin’ny 05ora sy sasany – 08ora ny hariva; ho -saziana sy andraisana fepetra ireo tsy manaja izany hoy, ny PDS.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Antsahasoa “5 Pagodes” : L’orphelinat de l’Armée Malgache inauguré

Désormais, l’Armée malgache dispose d’un orphelinat pour les enfants des militaires décédés pendant l’accomplissement de leur service. L’inauguration officielle de cette infrastructure a été effectuée samedi 03 août 2019 au camp militaire Antsahasoa « 5 Pagodes » Iavoloha par le Chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malgache (CEMGAM), le Général de Division Théophile Rakotonirina, en présence du ministre de la Défense nationale (MDN), Général Léon Jean Richard Rakotonirina. Construit selon les normes requises pour un orphelinat, ce centre peut accueillir jusqu’à 48 enfants, 24 garçons et 24 filles. Equipé de chambres à coucher, de salles de classe, d’une bibliothèque, il dispose également d’une infirmerie. Selon l’information, il est déjà opérationnel depuis le 15 novembre 2018. Neuf enfants (six de sexe masculin et trois féminin) âgés de six à neuf ans sont actuellement pris en charge par ce centre. Ce sont tous des enfants de militaires qui ont été tués dans les opérations de pacification menées récemment par l’Armée malgache. A cette occasion, le MDN a octroyé une somme de trois millions d’ariary, un réfrigérateur et quelques équipements matériels à ces orphelins pour apporter sa contribution au fonctionnement dudit centre. Après cette inauguration, le CEMGAM et le MDN ont également procédé, ce samedi, à la pose des premières pierres de la construction de la Chapelle militaire de ce camp d’ Antsahasoa « 5 Pagodes ».

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Morarano-Kraoma : Ar.46 tapitrisa no efa azony, voasambotra ny mpaka an-keriny

Voasambotra ny mpikambana amin’ilay tambajotra izay nampikaikaika tao Alaotra. Izy ireo no tompon’antoka tamin’ny fakana an-keriny ny zaza 12 taona, ny 16 jona jiona teo, ka nahazoan’ireo jiolahy Ar. 46 tapitrisa, tao Morarano-Kraoma. Tany Anosivolakely no navotsotra ilay zaza rehefa azo ny volabe. Rehefa nohalalin’ny zandary ny raharaha, araka ny fitsirihana ny antso sy ny hafatra miafina tamin’ny findain’ireo jiolahy telo izay voasambotra voalohany ary efa nidoboka am-ponja, nivoaka teo ny anarana hoe Lemena sy Jaomainty. Tonga hatrany Ranomafana (RN2) ny fisamborana satria mivezivezy be ireo jiolahy ireo. Dimy no voasambotra ary rehefa natoro ilay zaza izy ireo dia tadidiny avy hatrany ny tarehin’ny tsirairay avy. Nivezivezy eran’i Madagasikara ireo olon-dratsy raha vao vita ny fakana an-keriny. Nisy ny tany Vatomandry, ny tany Amparafaravola sy ny toerana hafa koa. Midika izany, fa efa tena tambajotra nasionaly ity tarik’i Jaomainty sy Lemena ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanana “Expat-France” Madagasikara : Misehatra amin’ny fiarovana ny ankizy amin’ny herisetra ...

Nampahalala tao amin’ny trano fisakafohanana “la famille” Salazamay ny herinandro nivalona iny, ny momba ny fandaharan’asa entin’ny fikambanana “expat-france” Madagasikara eto amintsika, mikasika ny fiarovana ny ankizy amin’ny herisetra indrindra lafin’ny ara-nofo. Haharitra telo taona ny fandaharan’asa ka ny fanabeazana ny olom-pirenena hitsinjo sy hanaja ary hanaraka ny lalana ny momba ny zon’ny ankizy no tanjona; satria aorian’ny telo taona ny fandaharan’asa dia manantena ny fikambanana “expat-france” Madagasikara fa hisy olom-pirenena tena mitsinjo izay zon’ny ankizy izay, sy lasa filamatra amin’ny fiarovana azy ireny, ary mahatsapa koa ny ankizy amin’ny fiarovana ny tenany satria hainy ny zony. Isan’ny hanaovan’ny fikambanana ny asany ny eto amin’ny faritra atsinanana, ka izany no nahatonga azy ireo nampahalala ny fisiany sy ny asany tao amin’ny trano fisakafohanana “la famille” ity. Ankoatra izay dia tafiditra ao anatin’ny fanarahantsika Malagasy ny miralenta ihany koa ity fandaharan’asa ity, izay no mahatonga azy ireo miara-miasa akaiky amin’ny fikambanana Fafed eto Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Député Ramboasalama Emilien : Contre la nomination d’un PDS à la CUA 

Le député TIM élu dans le IVe Arrondissement de la Capitale Ramboasalama Emilien, a rencontré samedi dernier à Mahamasina ses électeurs. Une occasion pour lui de marteler que la nomination d’un PDS à la tête de la Commune urbaine d’Antanananavo ne peut s’expliquer que par un calcul politique malsain. « Il n’y a que deux motifs qui peuvent justifier la nomination d’un PDS, soit en cas de décès ou d’incapacité physique du maire en place, soit en cas de faute grave de gestion qui est préalablement sanctionnée par le Conseil municipal et précédée d’une condamnation judiciaire définitive. » , a précisé l’élu du IVe Arrondissement.

Dérive dictatoriale. Réagissant par rapport à la velléité du pouvoir à modifier la loi portant statut de l’opposition et des partis d’opposition, le député Ramboasalama Emilien d’affirmer : « Nous sommes actuellement à un pas d’une dérive dictatoriale. » Il a rappelé que la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition a été déjà promulguée, mais n’a jamais été appliquée. « Modifier une loi qui n’est même pas encore appliquée relève d’une volonté d’instaurer un Etat de non-droit à Madagascar. », a fustigé Ramboasalama Emilien qui a laissé entendre que les députés TIM s’opposeront jusqu’au bout à ce qu’il appelle un début d’une période difficile pour Madagascar, en matière de la démocratie et de l’Etat de droit.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Faux et usage de faux : Un policier incarcéré à Antanimora

Un sous-brigadier de Police en exercice a été incarcéré à la Maison centrale Antanimora après avoir été livré au Parquet du tribunal à Anosy, vendredi 02 août dernier. Il est poursuivi pour complicité de faux et usage de faux pour détourner une cargaison de marchandises d’une valeur totale de 30.000.000 ariary dans une société commerciale de la capitale. Ses complices sont deux employés de ladite société. Pour ce vol, ces deux individus se sont servis d’un bon de livraison falsifié. Dans cette opération, le policier s’est prétendu être le client destinataire de la marchandise. En effet, il devait se charger du camion pour le transport de la cargaison. Ayant remarqué cette manœuvre louche, le propriétaire de la société a tout de suite alerté les forces de l’ordre. Les trois suspects ont été alors arrêtés à temps. En dehors de l’action en Justice, une procédure administrative est en cours au niveau de la Police nationale pour étudier le cas du policier incriminé. Des mesures de sanction administrative sévère devront être prises en son encontre. Cela entre dans le cadre de l’assainissement et de l’application de la discipline qui font partie des priorités de l’actuel Ministre de la Sécurité publique, Roger Rafanomezantsoa, pour que personne ne soit au-dessus de la loi. Une détermination qui doit servir de modèle aux autres départements ministériels. On attend alors la suite de cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Malagasy Ny Antsika : Un label sous trois critères

Le label Malagasy Ny Antsika décerné par le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) est destiné aux entreprises membres de ce Syndicat. Lancé en 2018, il vise à démontrer le professionnalisme des entreprises locales et à faire adhérer les consommateurs aux produits nationaux. Le cahier des charges du label est axé sur trois grands critères, à savoir : la création de valeur ajoutée, marquée par une activité industrielle et des emplois au niveau local, la qualité de fabrication dans le respect des lois et des règlements, pour la plus grande satisfaction des consommateurs, et enfin, le respect de l’éthique, avec un engagement d’intégrité et une démarche de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE). Une quinzaine de sociétés membres du SIM ont obtenu le label, avec plus de 350 produits labellisés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

BOXE : Les ligues ont tiré la sonnette d’alarme

Les férus de boxe malgache s’étaient réunis vendredi aux sous-gradins Mahamasina pour soulever la situation que traverse la discipline en ce moment. Un point de presse a été fait après, durant lequel ils réclament à la tenue d’une assemblée générale pour la préparation d’une élection le plut tôt possible.

« La boxe malgache est en train de se dégrader, tant technique qu’administratif. La fédération n’est plus à la hauteur et est irresponsable. En plus, son mandat a expiré en 2018. A compter d’aujourd’hui, on est devenu des ennemis de la fédération parce qu’on réclame le meilleur pour cette discipline. Cependant, la déclaration s’adresse au Comité olympique et au ministère de la Jeunesse et des Sports », a déclaré Ratavilahy François, le CTR d’Atsinanana.

Les représentants de la ligue ont aussi évoqué les anomalies qui circulent dans cette discipline, à l’exemple du mauvais résultat lors des Jeux des Iles de l’Océan Indien.« On ne comprend plus la démarche de la sélection des athlètes qui pourraient représenter Madagascar à l’extérieur. La logique veut que ce sont les athlètes retenus lors d’un test qui devaient y aller, mais la fédération les avait remplacés. Heureusement il y avait Marco Jérôme, le seul athlète ayant remporté la médaille d’or., contrairement au nombre des médailles lors des JIOI en 1985 », martèle-t-il. Les ligues ont ajouté qu’ils n’étaient pas responsables de la démission du vice-président Gégé Bosco, grâce à qui, des compétitions ont été faites.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Plaza Ampefiloha : Joseph d’Af rend modernes les évangiles

Pour celui qui s’invite pour la première fois à un concert évangélique de Joseph d’Af, il était au Plaza Ampefiloha samedi après-midi, cela donne l’impression d’une vraie messe. Entre les chansons, des petites projections de la vie de Jésus, surtout les moments forts de son parcours, servent d’entracte. Avec un son parfait, apportant encore plus de profondeur dans l’émotion d’un Christ au summum de l’exaltation. Les images sont diffusées depuis un écran géant en fond de scène, les lumières baissent après une introduction, très pastorale, toute en verve du chanteur. La salle communie avec le moment. Les concerts évangéliques sont maintenant théâtralisés et modernisés grâce à Joseph D’Af.

C’est dans une salle avec des chaises vides qu’il a ainsi exercé. Cependant, cela n’a pas vraiment entamé la ferveur du public. Celui-ci réservait des applaudissements très chaleureux à chaque morceau comme l’incontournable « Rahoviana », sans doute le morceau le plus célèbre de son répertoire. « C’est quand même un vrai artiste au-delà de son aspect liturgique et il est jeune, donc son message s’adresse surtout à nous », met en avant Sophia Henintsoa Randimby, une jeune spectatrice. Malgré une salle loin d’être remplie comme un œuf, Joseph d’Af a tout de même réalisé sa mission.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar : Partenariat pour la RSE avec la FJKM

Moment de prière et de partage à Antsahamanitra.

Airtel Madagascar poursuit les actions dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise. La semaine dernière, l’entreprise a participé à la célébration de la 30e année de service du Pasteur Poget Helivao, au cours d’une manifestation qui s’est tenue à Antsahamanitra. Outre la grande messe fraternelle, la manifestation était aussi marquée par cet esprit de partage qui a permis à la communauté FJKM et Airtel, d’apporter du réconfort aux plus démunis. Les deux parties ont en effet, procédé à la distribution de repas et de produits de premières nécessités (PPN) pour près de 4.000 personnes, issues des familles nécessiteuses et sans abris de la Capitale. Une occasion pour Airtel Madagascar de démontrer une fois de plus que, l’une de ses principales missions est d’apporter réjouissance, satisfaction et allégresse auprès de la population qu’elle sert mais surtout auprès de la population en générale. Respectueux des valeurs et faisant continuellement preuve d’une grande solidarité envers la population, Airtel Madagascar confirme ainsi la pérennité de sa politique de responsabilité sociétale des entreprises.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

20 ans de l’OTIV Tana : L’institution veut faire peau neuve

L’institution Otiv Tana lance un concours public pour sa nouvelle identité.

Nouvelle identité. C’est ce qui a été décidé par le Conseil d’Administration de l’Otiv Tana pour marquer les vingtièmes anniversaires de l’institution. C’est ce qui a été annoncé lors d’une conférence de presse organisée au siège social d’Otiv Tana à Ampasanimalo vendredi dernier. Une opportunité pour les dirigeants de l’institution, de donner un vif bilan des années écoulées. Le nombre croissant des adhérents est actuellement aux alentours de 300.000 personnes, éparpillées dans 130 agences à travers les régions du pays. Pour en revenir au concours public, l’objectif est de donner une nouvelle marque, une nouvelle identité à l’institution. Comme l’a fait savoir Andrianjaka Andrianomenjanahary, directeur du développement auprès de l’Otiv Tana “les gens confondent l’institution à d’autres organismes de microfinances. Un constat effectué par non seulement les responsables, mais également les simples citoyens. D’où l’initiative de changer complètement l’identité de l’institution via un concours qui s’ouvre au public”. Le concours en question sera réparti en trois catégories différentes : celle relative à la dénomination, au logo et au slogan. Les lauréats de chaque catégorie seront respectivement récompensés à hauteur de un million d’Ariary par les responsables de l’institution. Outres les sommes avancées, d’autres récompenses seront offertes aux lauréats.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Belo sur Mer : Nosamborina ireo mpaka vola amin’ny mpizaha tany

Dimy lahy no indray nosamborina. Ny anton’izany, dia noho izy ireo izay manery ny olona mba hanome vola azy. Niainga tamin’ny fitarainan’ny mpampiasa ny lalana RN9 izay mihazo an’i Morondava- Belo sur Mer ary Manja izany. Angalana vola ny mpitatitra sy  ny mpizahatany. Tsy izany ihany aza fa hatramin’ny mpitari-dàlana dia isan’ny « voaotra » koa. Rehefa tsy izany dia tsy misokatra ny làlana. Nisesy ny fitarainana na dia efa nisy aza ny fanentanana ifotony nataon’ny OMC tamin’ny faran’ny taona 2018. Nataon’ny zandary tokoa ary ny fidinana an-tsehatra ary teo no tsikaritra fa nahatratra 27  ny toeram-panakanana tamin’iny lalam-pirenena fahasivy iny. Manodidina ny 2.000 ariary ka hatramin’ny 10.000 ariary no alain’ireo olona isaky fiara sy isaky ny sakana. Mbola namaly ihany ireo na dia efa nampahafantarina azy ireo aza ny endriky ny fandikan-dalàna izay nataony. Teo no nanapa-keveitra ny zandary ny nisambotra amin’izay ary nanokatra fanadihadiana avy hatrany. Isan’ny manimba ny lazan’ny fizahantany eto amintsika ny toe-javatra toy izao. Tsy manan-tsafidy anefa ny vahiny, satria io no nandoavany volabe dia voatery mandoa tsy nahy. Rehefa avy eo kosa izy ireo mitabataba any anatin’ireny tambajotra amin’ny aterineto; izay misahana ny fizahantany ary manaratsy tanteraka. Isika dia mbola hatreo amin’ny 300.000 isan-taona ihany ny mpizahatany tonga mitsidika eto, ao Maorisy anefa dia efa an-tapitrisany maro. Raha tiana mba hihatsara izany, dia ny laza ratsy toy izao no tokony hiadiana voalohany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Footballeur africain de tous les temps : Clément Rabary parmi les 43 votants !      

Voici une partie du vote des journalistes sportifs en Afrique.

Son expérience lui a valu la confiance de France Football avec qui il a travaillé depuis plus d’une décennie dans l’élection du Ballon d’Or. Cette fois encore, Clément Rabary car il s’agit de notre confrère de Midi Madagasikara, a été choisi par le magazine France Football dans l’élection du footballeur africain de tous les temps.

Le verdict rendu dans une édition spéciale de France Football montre que Madagascar et Midi Madagasikara ont été honoré du choix de notre confrère puisqu’il a trouvé dans sa liste de 5 joueurs, le vainqueur en l’occurrence le Libérien George Weah, mais aussi le Camerounais Roger Milla et le Ghanéen Abedi Pelé respectivement à la 3eet à la 5e place. Il a aussi mis dans son cinq majeur l’Algérien Rabah Madjer sans doute pour faire honneur à sa célèbre talonnade mais qui n’était pas loin car il occupe la 6e place.

A la 5e place de son classement, Clément Rabary a mis le Zambien Kalusha Bwalya qui a marqué une grande partie de l’histoire du football africain après le crash de l’avion le 27 avril 1993 qui transportait l’équipe nationale zambienne pour aller au Sénégal à bord d’un avion militaire.

Kalusha Bwalya n’était pas dans l’avion car il jouait encore en ce temps au PSV Eindhoven et qu’il était censé aller directement à Dakar. C’est ce qui lui a sauvé la vie mais malheureusement ce qui ne fut pas le cas pour l’autre figure de légende zambienne, l’entraîneur Godefroy Chitalu.

Bref, un choix dont il n’a pas à rougir montrant du coup sa riche expérience du football africain. Parmi les 43 votants dont le rédacteur en chef de France Football, Pascal Ferré, Clément Rabary fait partie des vétérans du lot avec son ami, le Sud-Africain Mark Gleeson, avec qui il a couvert de nombreuses compétitions africaines et mondiales.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Star Tour Majunga : Dalvis, Jaojoby et Big MJ en vedette

Les responsables de la Star lors de la conférence de presse vendredi dernier.

Ce sont les vacances, du moins… presque, pour une bonne partie des Tananariviens. Quelques jours hors de la Capitale pour fuir le froid, et les embouteillages, mais aussi le moment de raffermir les liens familiaux. La famille, une des valeurs les plus importantes que cible la Star pour la troisième édition du Star Tour: la destination familiale. Le rendez-vous est pris cette année, du 16 au 18 août à Majunga. Musique, jeux, projections de dessins animés… tout est fait pour satisfaire chaque membre de la famille. Comme chaque année, c’est le grand carnaval autour de la ville qui ouvrira les festivités le 16 août. Les jeux gonflables et les manèges seront à disposition des touts petits, si les ados préfèreront certainement la grande discothèque en plein air avec les DJ Tee Jay, DJ Cyemci et DJ Eloi. Côté musique, la scène accueillera des artistes locaux émergents qui pourront surfer sur l’affluence monstre de cet événement pour se faire une petite place au soleil, histoire de donner un coup de pouce à sa carrière. Il s’agit de Selek’Ston et La sainte, qui ouvriront la scène aux grandes stars que sont Dalvis, Jaojoby et Big MJ. Et comme chaque année, la Star assurera la propreté de la ville, mais aussi la sécurité!

Anjara Rasoanaivo