Les actualités Malgaches du Vendredi 05 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara145 partages

Etat développementiste : Pour mettre fin au paradoxe entre riche et pauvre, selon Dr Rakoto David

Dr Rakoto David prône un Etat développementiste pour sortir le pays du cercle vicieux de la pauvreté.

N’arrivant pas à briser le cercle vicieux de la pauvreté, Madagascar a été toujours connu comme un pays riche avec une population pauvre. L’économiste Dr Rakoto David Olivaniaina nous explique comment transformer la jeunesse en facteur dynamique du développement. Interview.

 

Midi Madagasikara (MM). Outre nos ressources naturelles, Madagascar dispose d’une population jeune qui lui confère des avantages économiques. Mais comment pourrait-on profiter de cet avantage ?

Dr Rakoto David. La transformation de la jeunesse en facteur dynamique de développement repose en grande partie sur la responsabilité de l’État basée sur une volonté politique, et un leadership gouvernemental. Celle-ci devrait être en faveur de l’éducation pour tous (éducation de masse), de l’instauration d’un système de protection sociale fiable et pérenne pour que chaque Malgache puisse avoir une vie digne, et de l’introduction d’une vision partagée sur la politique d’enseignement en vue d’un partenariat durable et productif entre secteur privé et public. L’État joue ainsi le rôle de « développementiste » capable de dynamiser, soutenir activement et promouvoir le développement économique et social.

Que voulez-vous dire par « développementiste » ?

Dr Rakoto David. L’État développementiste est par définition « un État qui place le développement économique comme la première priorité de la politique du gouvernement, et qui est capable de concevoir des instruments efficaces pour favoriser la réalisation d’un tel objectif. Il s’agit, entre autres, de la mise en place de nouvelles institutions formelles, de l’établissement de dialogues permanents entre l’État et le secteur privé… » Dans ce cas, l’État devra investir dans la technologie, l’innovation et le développement humain, et doit posséder une idéologie développementiste qui privilégie le développement de la capacité humaine, l’industrialisation et la croissance économique. Les résultats attendus sont une bonne performance économique et la transformation sociale.

Quelles sont les conditions à remplir pour que l’Etat arrive à ce stade ?

Dr Rakoto David. En général, un État développementiste dispose des caractéristiques principales suivantes : il doit avoir une administration compétente, surtout en matière d’éducation, et définir une vision développementiste claire munie d’un plan et de stratégie pour la matérialiser ; il mettra en place une coalition d’élites, surtout jeunes et ayant un fort sentiment nationaliste pour transformer les structures de l’économie, s’industrialiser, promouvoir l’accumulation de capital et mettre en place la capacité humaine. En outre, l’autonomie de l’État s’impose dans l’élaboration des politiques indépendantes des forces sociales en compétition, comme le secteur privé et la société civile. A cet effet, l’État doit disposer de moyens puissants pour formuler et mettre en œuvre ces politiques, sans être l’otage de groupe de particuliers, puisque l’intérêt général du pays prime.

Le professionnalisme, la discipline et les qualifications techniques constituent alors des éléments fondamentaux des objectifs à atteindre. Ainsi, le système éducatif développé par un État développementiste doit soutenir l’émergence d’une classe d’entrepreneurs, ou capitalistes nationaux, qui faciliteront l’industrialisation et la croissance économique. Il s’agit notamment d’une bourgeoisie nationale.

La détermination à développer la capacité humaine constitue également une autre caractéristique principale d’un État développementiste. Celui-ci investit notamment dans les programmes sociaux, comme l’éducation de qualité, les services de soins de santé, et les infrastructures économiques et sociales. Dans la plupart des modèles économiques de l’Asie de l’Est, les politiques sociales ont été un élément important dans l’arsenal des États développementistes. Ces politiques s’articulent autour des entités non étatiques telles que les familles et les entreprises, et l’État garantit la mise en œuvre des programmes de promotion sociale.

 

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara35 partages

Assemblée nationale : Rajaonarimampianina lâché par ses anciens ministres

Il n’y aura pas de groupe parlementaire HVM malgré le fait que d’anciens ministres de Hery Rajaonarimampianina, dont une vice-présidente du parti, soient élus députés.

Certains ont quitté le navire avant même le 1er tour de l’élection présidentielle de 2018. D’autres ont publiquement soutenu des candidats au second tour qui a opposé Andry Rajoelina à Marc Ravalomanana. Par contre, force est de reconnaître que certains barons du HVM restent jusqu’à présent fidèles à leur famille politique d’origine. Aux législatives du 27 mai 2019, sept anciens ministres de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina se sont portés candidat : Narson Rafidimanana à Antanifotsy, Rasoazananera Monique à Ambositra, Neypatraiky Rakotomamonjy à Ihosy, Roland Ratsiraka à Toamasina I, Ralava Beboarimisa à Manakara, Pr Lalatiana Andriamanarivo à Faratsiho et Chabani Nourdine à Fort-Dauphin. Les quatre premiers ont bel et bien été élus députés, d’après les résultats officiels proclamés par la HCC, le 2 juillet dernier. Moins de 48 heures après cette proclamation des résultats officiels des dernières législatives, Narson Rafidimanana, Monique Rasoazananera et Neypatraiky Rakotomamonjy sont apparus devant la presse, aux côtés d’autres députés indépendants, pour déclarer qu’ils soutiennent le programme du régime du président Andry Rajoelina.

Confiance. Or, s’il y a des ministres qui ont pu rester le plus longtemps possible au sein du gouvernement durant le mandat de Hery Rajaonarimampianina, ces trois anciens ministres élus députés en font partie. On pourrait dire qu’ils figuraient parmi les personnalités en qui Hery Rajaonarimampianina avait confiance, au même titre que les Rivo Rakotovao, Henry Rabary-Njaka, Horace Gatien ou Mahafaly Solonandrasana Olivier. Au début, Narson Rafidimanana a été nommé ministre du Commerce. Il a ensuite été muté successivement au ministère de l’Industrie et à celui en charge de l’Aménagement du Territoire. Quant à Rasoazananera Monique, qui occupe un poste de vice-président au sein du parti HVM, elle était ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique durant le mandat de Hery Rajaonarimampianina. En ce qui concerne Neypatraiky Rakotomamonjy, celui qui aurait été parmi les étudiants de Hery Rajaonarimampianina à l’Inscae, il a passé quatre années à la tête du ministère des Postes, des Télécommunication et du Développement Numérique. Elus députés, les trois anciens ministres de Hery Rajaonarimampianina ont décidé de changer de camp politique en renonçant à former un groupe parlementaire HVM à l’Assemblée nationale.

Président et SG. Que reste-il actuellement du HVM ? Visiblement, Hery Rajaonarimampianina ne s’en soucie pas pour le moment. Il est apparu, la dernière fois, dans une vidéo où ce dernier chantait « Bessa »,  lors de la célébration de l’anniversaire de l’un de ses proches à Paris. Apparemment, l’ancien président veut prendre son congé vis-à-vis de la politique, et ce, malgré le fait qu’il n’ait pas manqué de présenter ses condoléances aux familles des personnes qui ont perdu la vie, suite à la bousculade qui s’est produite au stade de Mahamasina le 26 juin dernier. Par contre, bon nombre d’observateurs s’interrogent sur l’avenir du parti HVM qui vient de fêter son 5e anniversaire. Il paraît qu’il n’y reste que deux personnes, le président national Rivo Rakotovao et le secrétaire général national Rachidy Mohamed. A rappeler que le HVM n’a présenté aucun candidat aux législatives du 27 mai. Reste à savoir s’il participera aux communales qui se tiendraient au mois d’octobre de cette année.

R. Eugène

Midi Madagasikara12 partages

Portait : Randja Zanamihoatra : le poète couturé de cicatrices

Cliché de Randja Zanamihoatra en 1946.

Les œuvres de Randja Zanamihoatra constituent un mouvement littéraire singulier, s’inscrivant dans une dimension aussi bien sociologique que philosophique. Ce n’est pas par hasard si sa plume est pointue et fine, parce que la vie l’a aiguisé.

Edmond Randriamananjara, alias Randja  Zanamihoatra, est un homme de belle prestance, très charmeur, avec une certaine allure.  Il a quelque chose de rassurant. Il est là, les deux pieds sur terre.  Chacun de ses pas est compté pour une gestion de son temps. La tête à ce qu’il a sous les yeux, les mains occupées à façonner la vie, Randja Zanamihoatra a toujours un projet à réaliser. La routine l’ennuie. C’est un homme d’action, de conviction, très occupé,  et infatigable. Toujours habillé en costard, et bien coiffé, il est très soucieux de sa mise vestimentaire, bien qu’il ne s’aventure pas trop dans les sentiers de la mode.

Mais derrière ce beau visage et cette fine moustache se cache un grand chagrin. Certes, Randja Zanamihoatra  a fait couler beaucoup d’encre,  mais il a aussi versé des larmes.

Amertume et peine. Après avoir fini ses études à  l’école Bejamin Escande, le jeune Edmond Randriamananjara devient commerçant.  En 1946, il s’installe à Ankazomiriotra, un petit village situé à l’ouest d’Antsirabe. En juillet, il devient collecteur de pierres précieuses. Le 2 août 1947, il se marie à Jeannette Ravaosolo. Après 21 jours de mariage,  il perd sa mère.  « Elle nous a quittés », telle est la phrase dans son autobiographie. L’année suivante, il perd son premier enfant. Pendant trois mois, Randja porte un lourd chagrin dans son cœur.  1954, il débarque à Antananarivo, et lance une épicerie à Ambatomitsangana.  Brutale est la vie ! Vers la deuxième moitié des années 1960, Jeannette Ravaosolo  disparaît. Effondré, les joues inondées de larmes, il  allume sa cigarette, s’enferme dans son bureau, et se met à écrire des poèmes. Seul, il élève cinq enfants.

En 1970, l’artiste tombe amoureux d’une autre Jeannette.  Cette dernière a mis au monde un garçon,  Nobel Randriamananjara.  Mais la vie est encore cruelle envers le poète. En  août  1979, après avoir fait un pique-nique au bord du lac Alaotra, la famille Zanamihoatra est victime d’un grave accident.  Un camion heurte leur  voiture, une Renault R16. A la banquette arrière se trouvait la famille de son fils ainé, qui est légèrement blessée ; tandis que devant  avec lui, son fils Nobel et sa femme sont totalement amochés à cause du choc. Quelques minutes après ce tragique évènement, Jeannette Raveloarisoa rend l’âme. Zanamihoatra et son fils sont évacués  à l’hôpital de Befelatanana.  Pendant que Nobel fait un dernier hommage à sa mère, le poète est dans le coma. « Je ne savais pas quoi faire, j’avais six points de suture sur le visage, ma mère venait  de mourir dans mes bras, et mon père était dans un état critique, alors que je venais tout juste d’avoir neuf ans », a témoigné  Nobel Randriamananjara.  Après quatre jours de coma, Randja se réveille. Il apprend que sa femme n’est plus de ce monde.  Immobile sur le  lit de l’hôpital de Befelatanana,  le professeur Blaise l’examine. Le résultat du diagnostic révèle que  Randja Zanamihoatra souffre d’un traumatisme  crânien.   Avec le courage et le soutien de ses fils, et après deux ans  de rééducation, il se remet à écrire en 1982.

La vie a forgé le caractère de l’écrivain.  Même s’il a souffert, il n’a jamais  jeté l’éponge, jusqu’à sa mort le 11 juillet 1997. Cela a fait de lui un grand artiste. « L’homme passe mais l’histoire reste ».

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara9 partages

Paroles d’artistes « Alefa Barea »

La fièvre Barea dépasse les frontières disciplinaires. Dans le microcosme culturel,  six artistes ont voulu passer un message au pays, aux Barea, et montrer leur fierté face au parcours incroyable de l’équipe nationale à la CAN 2019.

Mbato Ravaloson (Metteur en scène) : Nous encourageons toute l’équipe.

Alefa Barea ! Nous vous soutenons et souhaitons tous que vous alliez en finale et gagniez la coupe. Que cette participation à la CAN ne soit pas utilisée à des fins politiques, mais pour redorer le blason malgache. Nous encourageons toute l’équipe. Pas seulement ceux qui sont sur le terrain, mais aussi et surtout ceux qui travaillent en aval pour la réussite de tout un peuple. Le coach qui tient la clé de cette équipe gagnante, les techniciens, les organisateurs, les supporteurs, ainsi que tous ceux qui travaillent de près ou de loin avec les Barea, nous sommes de tout cœur avec vous. Vive les Barea, Alefa Barea !

 

Yasmine Fidimalala (Artiste plasticienne) : Barea est un symbole d’espoir.

« Alefa ! » J’avoue que, comme certainement beaucoup de mes compatriotes, j’ai appris la vraie signification de ce mot avec la participation de notre équipe à la CAN. Je ne suis pas du tout une fan de foot, mais je suis super fan des gens qui veulent exceller dans leur domaine. Et chaque membre de cette équipe est un sportif de haut niveau, ils ont travaillé durement pour en arriver là, et rien que pour ça, ils méritent largement que nous les soutenons. J’ai toujours intégré les zébus dans mes concepts artistiques  depuis de nombreuses années, du fait de leur symbolisme et caractère sacré dans la culture malgache, essentiellement le zébu « Volavita ». Mais maintenant, le caractère sauvage du Barea m’inspire aussi. C’est d’autant plus touchant avec les victoires de cette équipe car avant tout ça, lorsqu’on parlait de zébus aux jeunes dans les discussions en général, ou sur les réseaux sociaux, pour beaucoup, zébu signifiait « tsaky ».  Maintenant, ils s’intéressent un peu plus au vrai symbolisme de ce bovidé grâce au foot. J’ai d’autant plus détesté les nombreuses images des graphistes qui utilisaient des images de taureau pour illustrer la victoire des Barea, car il ne faut tout de même pas avoir une licence pour faire la différence ? Un zébu est avant tout distinguable par sa bosse. Pour finir, Barea est un symbole d’espoir pour moi, car si notre gouvernement commence à mettre en valeur nos sportifs, nous, les artistes, avons l’espoir que la culture sera peut-être amenée à être valorisée après… Ça me fait chaud au cœur quand j’ai vu sur les réseaux sociaux que le mot « Alefa » est reconnu en dehors de nos frontières comme un genre de mot magique, donc évidemment ALEFA BAREA !

 

 

Rheg (Rockeur) : Le peuple vous envoie plein d’énergie positive.

Que nos héros soient hargneux sur le champ de bataille. Ils savent que tout un peuple vibre avec eux. Qu’ils sachent que le niveau footballistique de notre pays améliore l’image de Madagascar devant le monde entier. Le peuple envoie à cette équipe plein d’énergie positive, et le fait d’avoir battu le Nigeria rassure sur la possibilité de faire face à des équipes de taille comme l’Egypte. Ce pays a besoin d’une image embellie aux yeux du monde. Vous les Barea, vous avez cette opportunité… faites-le les gars. Nous, on vous envoie la rage de vaincre du rock’n’roll malgache… Allez Barea, en avant !

 

Sity Rakoto (Chanteuse de jazz): Nous avons une grande fierté nationale.

Ambition, espoir et solidarité. J’adore leur façon de jouer, surtout la dernière fois face au Nigéria. Etant donné que c’est leur première participation à la CAN, ils ont visé haut et leur enthousiasme sur le terrain me dit qu’ils ambitionnent d’aller très loin. En tant que Malgache, ça me donne tout simplement de l’espoir, car malgré notre situation économique, nous avons une grande fierté nationale maintenant avec les Barea. Et au-delà du football, je pense que leur exploit réunit les Malgaches. Nous avons cette opportunité de soutenir une équipe dans le cadre d’une grande compétition sportive, alors mettez les différences de côté et soutenons ensemble les Barea, notre équipe. Bravo ! Vous faites la fierté de la nation, vous le méritez, et je vous encourage toujours à aller plus loin.

 

Ludovic Randriamanantsoa (Cinéaste): Barea réveille en nous une vision.

En tant que Malgache, cela me redonne l’espoir de croire que nous pouvons réussir ensemble, être solidaire quand nous avons un objectif commun. C’est un point très important dans la victoire des Barea. Notre solidarité, malgré nos différences de point de vue, voilà ce que nous a apporté le parcours  des Barea. Les pays qui s’en sont sortis ont réussi grâce à cette solidarité malgré les différences d’idées. Avant, je pensais que si un pays attaquait Madagascar, nous serions déjà battus avant même que l’ennemi pose les pieds sur notre sol. Puisque nous serions perdus dans nos peurs, nos angoisses, notre égoïsme…  Notre pauvreté morale et spirituelle prendrait le dessus et nous serions occupés à nous disputer pour des futilités. Mais ces victoires successives des Barea ont réveillé en nous une vision. Nous savons maintenant quel est notre vrai combat, contre quoi nous devons le mener, quelles sont nos vraies priorités, et quoi qu’il arrive nous devrons réussir. Beaucoup de gens ne s’en rendent pas encore compte, les Barea sont en train de nous montrer que nous pouvons dépasser nos dissensions entre nous, les Malgaches. Ils nous ont aussi démontré que les Malgaches ont le mental et la volonté pour gagner le respect et la reconnaissance du monde entier.  A nous les Malgaches, la plus grande victoire n’est pas uniquement de soulever la coupe, l’ultime victoire des Barea est cet état d’esprit qu’ils ont insufflé en nous. Nous devons avoir cet esprit « Barea » dans tout ce que nous faisons. Un esprit « Barea » dans les études, au travail, etc. Un esprit à transmettre à la relève. Tout ce qui sera entrepris doit se tourner vers l’avenir.  Je tiens à remercier de tout mon cœur les 23 joueurs, ce n’est pas une chose facile que vous avez réalisée, pourtant vous avez réussi à ramener la joie, l’espoir et la victoire au peuple. Soyez imprévisibles, les adversaires vont chercher votre point faible. Si vous êtes imprévisibles, ils ne le trouveront jamais. C’est juste mon point de vue, mais maintenez votre grande discipline et votre esprit de groupe et de famille.

 

Joey Aresoa (Slameuse) : Leurs accomplissements inspirent la reconnaissance.

Les Barea, ce qu’ils accomplissent aujourd’hui, m’inspirent la reconnaissance.  Ils ont créé un élan national jamais vu. Sans distinction de « il vient d’où ? », « de quelle couleur de peau est-il ? », qui sont de rigueur normalement dans le grand nuancier du droit à l’existence. Mais surtout, les Barea réussiront peut-être aussi à initier une culture de « héros de la nation ». J’ai envie de leur dire qu’ils nous ont inscrits dans la marche du monde. Et que nous devrions continuer sur notre lancée. Être une nation, capable de tout, d’aller au-delà de tout et de tout rafler ! Oh oui, j’ai un message pour eux ! « Raha mitabe tsy lanin’ny mamba », alors tout le pays, et aussi ceux d’ailleurs, sont de toute force avec eux ! Même les non « footeux », dont moi. Nous les suivons depuis le début et crions victoire à chaque belle action. Et il y en a eu tellement ! Merci… Nous retenons notre  souffle jusqu’à dimanche… Pour mieux vous envoyer nos « tso-drano ».

Maminirina Rado /Zo Toniaina

Midi Madagasikara6 partages

Distribution des maillots officiels : un micmac frustrant pour les inconditionnels des Barea

: « Le public exige plus de transparence de la part du Comité de normalisation sur la distribution des maillots officiels des Barea. »

Le micmac actuel autour de  la distribution des maillots officiels des Barea risque de porter un coup de froid sur l’élan d’enthousiasme et de solidarité, qui est né après le succès sans précédent du football malgache.

A qui la faute ? C’est la question que l’on se pose avec ce fiasco apparent concernant la distribution des maillots officiels des Barea. Des maillots quasiment introuvables sur le marché, au point de provoquer une frustration totale du côté des supporters inconditionnels des Barea.

Réseau de distribution

Et pourtant, tout avait bien commencé quand en février 2019, Telma, qui fait partie du Club des partenaires des Barea, avait approché le Comité de normalisation pour la FMF, afin de fédérer un maximum d’entreprises autour de la préparation et de la participation de l’équipe nationale à la phase finale de la CAN.  « L’objectif était notamment de faire en sorte qu’un maximum de Malgaches puissent avoir accès à la tenue officielle des Barea », explique un responsable de Telma. D’où la création d’un réseau de distribution incluant tous les partenaires de l’équipe nationale. « A l’époque, il était question d’acheter au moins 10 000 maillots à mettre en vente dans tout Madagascar », précise notre source, qui ajoute que « quelques jours avant le début de la CAN, il était convenu que le Club des partenaires achète directement auprès du Comité de Normalisation au moins 5 000 maillots officiels de la marque Garman, l’équipementier choisi par le Comité de normalisation, qui seraient ensuite vendus au grand public dans tous les points de vente des partenaires, dans tout Madagascar. A savoir : Leader Price, Telma Shops, BNI, les stations Jovena, les agences Canal Plus, les réseaux de distribution de la Star… ».

Plan B

Une formule qui avait toutes les chances d’être gagnante pour tout le monde, surtout pour le Comité de normalisation qui aurait pu gagner de l’argent, et les fans des Barea qui auraient pu arborer fièrement les maillots officiels.  Sauf que malheureusement, le Comité de normalisation n’a visiblement pas joué correctement le jeu. En effet, ce dernier n’a jamais donné de réponse au Club des partenaires, ni sur la quantité des maillots disponibles, ni sur les prix.  « Nous n’avons pas connaissance du contenu du contrat liant le Comité de normalisation à Garman. Des maillots ont bien été livrés par la marque italienne au Comité, en dehors du quota prévu pour le groupe sportif (joueurs et staff), mais nous ignorons combien et à qui ils ont été redistribués ». En somme il y a eu quelque part une défaillance du Comité de normalisation. Ce qui a obligé Telma à opter pour un plan B. « Devant l’absence totale d’informations concernant la vente de ces maillots, et parce que l’attente du public commençait à se faire ressentir, Telma a décidé de faire jouer les clauses de son contrat historique avec la FMF, l’autorisant à distribuer les produits officiels des Barea. Ainsi, en concertation avec les autres partenaires des Barea, qui ont tous signé un contrat avec l’Association officielle des joueurs (Association Barea CAN 2019), Telma a contacté directement Garman pour commander le maximum de maillots possibles. »

2.500 maillots

Deux commandes ont été effectuées, au fur et à mesure de la production de l’équipementier italien. 2 500 maillots au total, sans que Telma n’ait pu choisir les quantités, les tailles et les couleurs.  Ces maillots ont directement été revendus à prix coûtant auprès des partenaires des Barea, qui les ont à leur tour mis en vente. Et ce, à raison de 85 000 ariary l’unité sur le marché malgache, alors que lors des matchs amicaux des Barea en France et au Luxembourg, les maillots étaient vendus à 30 euros l’unité, soit un peu plus de 120 000 ariary.  En tout cas, la question qui se pose est de savoir comment le Comité de normalisation a fait pour distribuer les maillots qu’il a commandés auprès de Garman. « L’équipementier Garman nous a dit avoir livré d’autres quantités de maillots au Comité de normalisation, mais nous n’avons aucun détails à ce sujet », précise-t-on toujours chez Telma. Bref, le Club des partenaires a visiblement tenu à jouer son rôle de premier supporter des Barea. Et ce, en prenant notamment en charge  l’achat, la livraison et le dédouanement de tous les maillots officiels disponibles auprès de Garman, afin qu’un maximum de Malgaches puisse arborer fièrement les couleurs de notre équipe à la CAN 2019. Malheureusement, la jouissance n’est pour le moment pas totale puisque, faute d’un appui de la part des responsables, la quantité disponible sur le marché ne suit pas la demande. D’où les trafics et autres faux maillots qui apparaissent sur  le marché. Décidément, ce micmac autour de la distribution des maillots des Barea risque de porter un coup de froid sur cet élan d’enthousiasme et de solidarité autour de ce succès sans précédent du football malgache. Des mesures s’imposent pour éviter le pire.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Betroka : Dahalo dimy azo sambo-belona niaraka tamin’ny omby 4

Noho ny fanomezam-baovao marim-pototra avy tamin’ny olona tsara sitrapo ny mpitandro filaminana, ka tao anatin’ny fanarahan-dia niarahan’ny Fokonolona sy ny Zandary, dia voasambotra tao Ilakaka ny dahalo dimy sy omby  efatra tamin’ireo very tany amin’ny Kaominina Andriadapy, Distrikan’i Betroka, ny 20 Jona lasa teo. Raha ny vaovao voaray, efa niaraka tamin’ny kavina vaovao sy taratasy famotsiana  omby halatra ny telo tamin’ireo omby. Nisy avy hatrany moa ny fanadihadiana lalina nataon’ny Zandary amin’ny ady atao amin’ny famotsiana omby izao, ka misy patiraon’omby sy mpanao ny taratasin’omby (dahalo ambony latabatra) no voasaringotra ao anatin’ity raharaha famotsian’omby ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara2 partages

Histoire : Lycée d’Andohalo, le plus vieux lycée de Madagascar

: le Lycée Andohalo a fêté ses cents ans l’année dernière

Il a formé bon nombre de personnalités malgaches.  Le Lycée d’Andohalo n’est pas seulement un simple bâtiment. C’est un patrimoine.

  Appartenant à une princesse malgache, le bâtiment est devenu un cercle français. En 1908, un grand édifice a été bâti, le collège de garçons de Tananarive.  Moguez et quelques professeurs français  composaient le personnel. Lors de la rentrée du 16 janvier 1908, selon les archives, l’établissement n’a accueilli que sept élèves. De 1908 à 1923, l’effectif des élèves passait de 7 à 400 étudiants.  En effet,  le nombre de Français à Madagascar augmentait pendant les premières années d’occupation (1897-1911). Des militaires, des fonctionnaires  ainsi que des colons sont venus  pour s’installer à Madagascar. En 1921, Madagascar compte plus 7 000 Français.

Au début, l’administration du collège est composée d’un principal, d’un surveillant général, et de quelques professeurs.  La fin des études secondaires a été couronnée par une délivrance du diplôme de brevet de capacité coloniale. La session a eu lieu à La Réunion, puis à Madagascar, entre 1913 et 1914. A cette même époque,  des propriétés voisines ont été achetées par le service de l’enseignement ou affectées par l’administration coloniale pour servir des salles de classe, dortoirs et les logements pour les enseignants. Une maison de Jean Laborde a également été affectée  comme logement du personnel administratif et est  devenu par la suite le logement du proviseur.

: Joseph Simon Gallieni, le premier Gouverneur Général de Madagascar. (1896-1905)

Après la première guerre mondiale, en hommage au mathématicien français du XVIIIe siècle,    l’édifice est devenu le  lycée Condorcet.  En 1924, lors de la cérémonie de distribution des prix du 12 juillet, le lycée Condorcet est devenu le lycée Gallieni, en hommage à ce maréchal qui s’est mouillé la chemise pour la France, lors du premier conflit mondial. A la deuxième moitié des années 1920, un agrandissement a été effectué par le proviseur. Installation des laboratoires de sciences naturelles et de sciences physiques. Ensuite, dans les années 1950, les vieux bâtiments ont été transformés en salles de classe. Les autorités ont construit des salles de classe pour accueillir les milliers d’étudiants venant de toutes les régions de Madagascar.

Cet édifice est témoin de l’histoire. C’est dans cet établissement que la République Malgache fut proclamée, le 14 octobre 1958.

En 1979, lors de la seconde République Malgache,  le Lycée Gallieni est rebaptisé Lycée Andohalo.

Receuilli par Iss Heridiny 

Midi Madagasikara1 partages

Anjozorobe : Rangahy maty nodomina “taxi-moto”

Raim-pianakaviana iray no namoy ny ainy tao anatina lozam-pifamoivoizana omaly tany amin’iny distrikan’Anjozorobe iny. Môtô roa no nifandona tamin’izany.

Tsena ny andro omaly tany an-tampon-tanan’Anjozorobe. Fanaon’ireo olona avy any ambanivohitra no miakatra ao an-tampon-tanana araka izany, mamonjy izany tsena izany. Anisan’izany ireto mpivady, izay niaraka teny ambony kodiaran-droa. Indrisy anefa, fa tsy tafaverina intsony tany amin’ny tanana nisy azy ity raim-pianakaviana iray niaraka tamin’ny vadiny. Marihana, fa nitondra kodiaran-droa izy ireo ary teny an-dalana, teo amin’ny fokontany Ambohimijery, kaominina Ambongamarina izy ireo no niharan-doza. Somary tery ny lalana ary misy fiolanana. Izany hoe tsy mifankatazana mihitsy ireo izy hifanena. Tamin’io fotoana io anefa, araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana, no nisy taxi-moto iray nirafarafa avy any, tsy nahita mihitsy azy mivady ireto. Handeha hianavaratra haka olona any an-toerana izy io, raha ny fantatra ary somary nandeha mafy. Ireto mpivady ihany koa, tsy nanam-po velively ny fiavian’ilay môtô avy any. Tsy tana intsony araka izany ny fifandonana teo amin’ny roa tonta; izay mafy dia mafy tokoa. Raha ny vaovao hatrany dia samy naratra na ilay tovolahy nitondra ilay taxi-moto nandona na ireo olona roa voadona. Ilay rangahy niaraka tamin’ny vadiny kosa no voalaza fa tena voa mafy, satria dia nahitana fahavakisana tao amin’ny lohany. Nentina niakatra, namonjy toeram-pitsaboana tao Anjozorobe araka izany ireto naratra ireto. Ilay tena voa mafy kosa no tsy maintsy nentina niakatra taty an-dRenivohitra noho ny haben’ny fahavoazana nihatra taminy. Indrisy anefa, fa vao nigadona teto izy dia namoy ny ainy. Nidina tany an-toerana nanao ny fizahana ifotony moa ireo zandary tompom-paritany any an-toerana. Efa notazonina rahateo ilay tovolahy nandona, saingy aorian’ny fitsaboana azy vao azo hadihadiana hoy  ny fanazavana azo.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Remaniement après évaluation de chaque ministre

Le président Andry Rajoelina, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina et du président de la BAD Akinwumi Adesina, a effectué une descente dans le quartier relooké de Tsaramasay hier.

Culture de résultats. C’est le mot d’ordre du régime Rajoelina. Tous les responsables doivent avancer au rythme du « TGV ». Aucune place pour ceux qui ont des difficultés à suivre. Hier, le Chef de l’Etat a réitéré qu’un remaniement gouvernemental devait se faire après une évaluation de chaque ministre. Au lendemain de son accession au pouvoir, le président Andry Rajoelina a déjà annoncé la couleur en donnant six mois aux membres du gouvernement pour faire leur preuve. Leur maintien au poste dépend donc de leur efficacité. Hier, en marge de sa descente dans le quartier relooké de Tsaramasay, le numéro Un d’Iavoloha a déclaré : « J’ai déjà annoncé qu’il y aurait une évaluation. On doit le faire. Nous allons voir qui a réussi sa mission, qui a échoué, et qui doit encore améliorer sa copie. » Cependant, à entendre les explications du président de la République, pour le moment, la priorité est la nomination du Premier ministre. La formation du gouvernement viendra après. En quelque sorte, il insiste sur le respect de l’article 54 de la Constitution, qui autorise le parti ou groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale à proposer le nom du Premier ministre. Il convient de noter toutefois que pour l’heure, on ignore si l’IRD, qui a obtenu la majorité au sein de la nouvelle législature, va renouveler ou pas sa confiance en l’actuel Chef du gouvernement Ntsay Christian.

Quartiers pilotes. Hier, le président Andry Rajoelina, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina et du président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina, a effectué une descente dans le quartier de Tsaramasay, Ankorondrano Andrefana et Ankorondrano Andranomahery. Des quartiers choisis par la présidence de la République pour être des quartiers pilotes en matière de changement, aussi bien d’apparence, de réalité que de mentalité. Dénommés « bas-quartiers » depuis belle lurette, ces quartiers sont en train de changer avec l’assainissement et la sensibilisation pour l’embellissement du paysage urbain des habitations longeant le canal Andriantany, et l’amélioration de l’environnement sanitaire pour réduire les risques de maladies. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs annoncé que de pareils projets seront opérés dans tout Madagascar. L’objectif de la descente consistait d’ailleurs à montrer aux partenaires techniques et financiers les réalités dans les quartiers populaires de la Ville des Mille. Une initiative que le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a saluée. Au terme de sa visite dans la Grande Île, ce dernier a loué les efforts fournis par le président Andry Rajoelina pour améliorer le bien-être de la population malgache, ainsi que sa vision claire pour l’émergence de Madagascar. Une occasion également pour lui de réitérer son soutien entier à la mise en œuvre des projets sociaux, touchant notamment le domaine de la lutte contre la malnutrition.

Davis R

Ino Vaovao0 partages

FANAMAFISANA NY LAFIN’NY FANANAN-TANY : Kaominina dimy nizarana “Titra” miisa 618

Nambaran’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany, ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy fa izao hetsika izao dia tafiditra ao anatin’ny paikadin’ny fitondram-panjakana mba hampisitrahana feno ny zon’ireo mpanajary amin’ny alalan’ny fanoratana amin’izy ireo ny tany izay nohajariany. Efa fanamby nataon’ny Filoham-pirenena rahateo ny famerenana amin’ny tompony ireo tany izay nohajarian’ny vahoaka. Ireo tanim-panjakana tsy voasoratra na amin’iza na amin’iza ary tsy voarakitra anaty kadasitra no voakasik’izany paikady izany, raha ny fanazavana hatrany.

Fangaraharana eo amin’ny fitantanana…

Kaominina dimy no voakasik’ity hetsika ity nanomboka tamin’ny alarobia lasa teo ka hatramin’ny omaly ka isan’izany ny  kaominina Ambohimiadana, Fitsinjovana Bakaro, Anosibe Trimolaharano, Moraranosoa Firaisana, Tankafatra  izay samy ao amin’ny Distrika Andramasina avokoa. Nanotrona sy nanome voninahitra ny lanonana nandritra ny fizarana ireto “titra faobe” ireto ny Talen’ny Kabinetra avy ao amin’ny ministeran’ny Fanajariana ny tany, ny Toeram-ponenana ary ny Asa Vaventy, ny talen’ny tohana ho an’ny fitantanana ny fananan-tany itsinjaram-pahefana (Direction d’Appui à la Gestion Foncière Décentralisée) ary  ny tompon’andraikitra maro avy ao amin’ny sampan-draharahan’ny fananan-tany.

«  Ny fangaraharana eo amin’ny fitantanana, ny ady amin’ny kolikoly ary ny raharaham-panjakana tsara tantana” no teny filamatra napetraky ny minisitra Hajo Andrianarinarivelo ao amin’ity minisitera ity ka isan’ny porofo iray nanehoany izany ny fizarana ireto “titra” ireto. Ankoatra izay, hametraka lamina sy drafitra vaovao ho an’ny fanamafisana ny eo amin’ny sehatry fiarovana ny fananan-tany, fanatsarana sy fanavaozana ireo tolotra rehetra ho an’ny mpanjifa, fanatanterahana ireo tetikasa goavana hametrahana fotodrafitrasa (tanàna vaovao, lalana vaovao, tetezana, seranam-piaramanidina, toeram-ponenana vaovao ihany koa ny minisitera.

N.A

Ino Vaovao0 partages

TONTOLON’NY ASA : Manana tombony betsaka ireo tanora misehatra amin’ny fikirakirana vola

Ho fahafahana mivelatra  amin’ny filan’ny sehatry ny asa araka izany dia nisy ny  fifanaraham-piaraha-miasa nosoniavina  teo amin’ireo fikambanan’ny matihanina amin’ny banky  sy ny «  Institut supérieur de Technologie  » ao Antsiranana  ary ny oniversiten’Antananarivo, ny  3 jolay  2019 lasa teo. Anisan’ny sehatra iray mbola azo ivalamparana tsara ny eo anivon’ny tontolon’ny banky  raha ny  fanazavana voaray  avy amin-dRakotobe Mamy,  DRH  eo anivon’ny banky bni Madagasikara. Manamarika izany  ny fandraisan’ ny  fikambanan’ny  banky ireo  mpianatra asa manodidina ny 200 ka hatramin’ny  300 isan-taona, mitovy isa tahaka izany  rahateo koa anefa  ny fandraisana  ireo mpiasa vaovao.  

Matetika dia  saika mila fanohanana sy  fanampiana betsaka ireo mpianatra nahavita fianarana rehefa  hiditra lalina any amin’ny  tontolon’ny asa. Izany indrindra no nahatonga ny  fisokafan’ny  fiaraha-miasa eo amin’ny rehetra  izay  nentina nanokafana lalam-piofanana iray  ifarimbonan’ireo manam-pahaizana momba ny banky ka afaka mampianatra  sy mizara traikefa ny  tanora.

 Amin’ity andiany  voalohany  ity  dia hiresaka betsaka  mahakasika ny  fitantanana ny mpanjifa sy mpanolotsaina no nosafidiana ary mandritra ny  valo volana eo no ampiofanina ireo mpianatra any amin’ny  banky, efatra volana  kosa any an-tsekoly. Raha ny  fanampim-panazavana voaray  hatrany moa dia  mpianatra  manodidina  ny 50 avy any Antsiranana sy  eto Antananarivo no hisitraka izany.  Ny tanjona dia tsy  inona fa ny hanomezan-danja ireo tanora  amin’ny  lafiny arakasa amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPIVAROTRA AO AMBOHIPO : Nisavorovoro tanteraka noho ny resaka fangalaran-tany

Ramatoa iray izay efa mampikolay vahoaka eny an - toerana indray mantsy no nanangona mpianatra Ankatso ary nanakorontana teny an - toerana. Ireto farany izay natao mersenera nentina nampitahorana. Raha ny fantatra, resak ady tany no fototry ny olana. Nikasa ny hanangana trano teo amina tany iray manan - tompo mantsy io ramatoa io tamin’ ny omaly maraina. 

Teo am - pangadiana fototra mihitsy mantsy izy ireo no nitroatra niaraka tamin’ ny fokonolona ny tompon - tany. Nifanolana ny roa tonta saingy niala maina ihany ireo saika hanangana fototra an - keriny. Raha ny tantara tena marina, tany mbola manana olana ara - tribonaly io tany saika nisy nangalatra io. Efa hivoaka tsy ho ela mantsy ny didim - pitsarana mahakasika an’ io tany io. Marihina fa ny ao amin’ ny Oniversite Ankatso sy ireo olona tompon - tany izay efa  nanamainty molaly an’ io tany io no mifanolana amin’ io tany io.

Fantatra araka izany fa tsy mbola misy mahazo mikitika sy manangana fotodrafitrasa eo amin’ io tany io raha tsy efa mivoaka ny didim - pitsarana. Tsy izay anefa no nitranga, fa ity ramatoa tsy tompon - tany ity indray no saika hanararaotra hanangana trano eo amin’ io tany io. Sady tsy tompon - tany ireto mibodo tanin’ olona ireto no sady tsy manana taratasy ara - dalana, saingy izy ireo idray no manao bodongerona mikasa ny hanangana trano be fahatany. Marihina fa efa fantatry ny tomponandraikitra eny amian’ ny Boriborintany faharoa tsara io olana ara - tany io. Ny Depiote Lanto Rakotomanga rahateo nisy fotoana efa nidina teny an - toerana. Nizara kaonteran’ ny jirama ho an’ ireo mpivarotra izy tamin’ izany, saingy amin’ izao fotoana izao, tapahan’ ilay ramatoa mpampiady olona eny an - toerana.

Mangataka ny tomponandraikitra isan - tsokajiny mba hijery ifotony ny olana mianjady amin’ ireo mpivarotra eny Ambohipo. Mihevitra ny ho mahitahita mantsy ireto mibodo tanin’ olona ireto ka mikasa ny hanao izay danin’ ny kibony.

ilo Tsivery

Ino Vaovao0 partages

MINISITRY NY SERASERA SY NY KOLONTSAINA : “Tsy voatery hametra-pialana ny Governemanta”

Maro no miandry fa tokony hametra-pialana ny governemanta am-perinasa ankehitriny izay tarihan’ny Praiminisitra Ntsay Christian. Nitondra fanazavana mahakasika  izay indrindra ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Rakotondrazafy. Nambarany fa tsy misy lalàna mihitsy eto Madagasikara mamaritra sy manery fa tsy maintsy mametra-pialana ny Praiminisitra sy ny governemanta rehefa mitsangana ny antenimieram-pirenena vaovao. Ireo solombavambahoaka maro an’isa, hoy izy no tompon’ny teny amin’ny fametrahana Praiminisitra ary rehefa izy ireo no miteny fa mila mametra-pialana amin’izay ny Praiminisitra sy ny governemanta izay vao atao izay fametraham-pialana izay. 

“Raha miainga amin’ilay andininy faha-54 ao anatin’ny Lalàmpanorenana, izay milaza fa ny vondrona antoko politika nahazo ny maro an’isa taorian’ny fifidianana solombavambahoaka no manolotra ny anaran’ny Praiminisitra. Ny nahazo ny maro an’isa dia avy amin’ny vovonana Ird izay miara-dia amin’ny Filoha Andry Rajoelina. Araka izany dia ny Filoha Andry Rajoelina no lehiben’izy ireo ka rehefa ny Filohan’ny Repoblika sy ireo solombavambahoaka maro an’isa ireo no miteny fa mila mametra-pialana amin’izay ny Praiminisitra sy ny governemanta dia misy izay fametraham-pialana izay. Tsy ny Praiminisitra akory na izahay minisitra no mibodo toerana fa andrasana izay fanapahan-kevitr’izy ireo izay”, hoy ny fanazavana noentin’ny minisitra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : Hisy ny tomban’ezaka tamin’ny asan’ny governemanta

Nilaza ny Filoha tamin’izany fa asa haingana sy fampandrosoana ao anatin’ny fotoana fohy no takiana amin’izy ireo. Tsy nijerena kinamanamana, hoy hatrany ny Filoha, ny nanendrena azy ireo fa nijerena ireo tena teknisianina sy manana traikefa afaka mitondra izay fampandrosoana haingam-pandeha izay. Nametraka mazava ny Filoha tamin’ny fanendrena ireo minisitra fa aorian’ny enim-bolana dia hisy ny tomban’ezaka tamin’ny asa nampiandraiketina azy ireo ary amin’ny alalan’izay no hoentina hitsarana ny minisitra tsirairay.

Araka izany dia amin’ity volana jolay ity no tapitra io fe-potoana enim-bolana io. Nohamafisin’ny Filoha Andry Rajoelina, omaly, fa tsy maintsy hisy io tomban’ezaka io mba hahitana ireo minisitra tena niezaka sy nanao ny asany araka ny tokony ho izy. Ho hita eo ihany koa ireo minisitra tsy namokatra mihitsy. “Ny antsika dia ny fahaizan’ny olona mitantana, ny fahaizan’ny olona mandrindra ary efa niteny aho fa hisy tomban’ezaka hatao amin’ireo minisitra dia hatao izany ary tsy maintsy hatao. Manomboka eo isika, mahita izay minisitra nahavita ny asany ara-dalàna sy araka ny tokony ho izy sy izay tokony harenina ary ny tokony mbola ho hatsaraina”, hoy ny fanazavana noentin’ny Filoha Andry Rajoelina.

Amin’izao fitsanganan’ny antenimieram-pirenena vaovao izao dia izay antoko politika nahazo solombavambahoaka maro an’isa no hanolotra ny anaran’ny Praiminisitra. Heverina fa mifampiankina amin’izay ihany koa no hanoloana ireo minisitra tsy namokatra tao anatin’izay fe-potoana enim-bolana nomen’ny Filoham-pirenena izay.Avotra Isaorana  

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : “Tokony ho modely amin’ny asa ataony ny Polisim-pirenena”

Navoitran’ny praiminisitra nandritra ny fitokanany ity fotodrafitrasa vaovao ity fa tanjona amin’ny fametrahana fotodrafitrasa vaovao tahaka izao ny famerenana ny fifampitokisana eo amin’ny vahoaka sy ny mpitondra, araka ny velirano nataon’ny Filoham-pirenena. Ny fampanjakana ny fahamarinana lavitry ny kolikoly no fomba hanatanterahana izany, hoy ny praiminisitra ary mbola noantitranteriny nandritra io omaly io ihany koa ny tokony hiovan’ny toetra amam-pihetsik’ireo tompon’andraikitra mahakasika ny fitantanana ny lafin-tany.

Notsindriany fa tokony ho modely eo amin’ny fitantanana ny raharaham-panjakana sy ny fandraisana andraikitra ny polisy sy ny mpiasam-panjakana rehetra. “Ny zavatra tsy maintsy apetratsika dia ny fandaminana ny lafitany sy ny fampandriana fahalemana, rehefa milamina ny lafitany sy ny fitandroana ny filaminana dia milamina ny firenena. Ny Tafika rehetra dia tokony ho modely eo amin’ny asa ataony”, hoy ny praiminisitra hentitra. Nohamafisiny ihany koa fa mitaky ny fanovam-pitondran-tenan’ny Tafika ny vahoaka satria ny fanandratana ny firenena no imasoan’ny mpitondra.

“Akaiky ny vahoaka indrindra ny polisim-pirenena no sady manana tamberin’andraikitra tsy maintsy atao amin’ny vahoaka”. Hentitra dia hentitra  ihany koa ny praiminisitra nanantitrantitra nandritra io omaly io fa tsy tokony hisy intsony ny polisy manao ny tsy mety satria ny fitaovana vaovao sy ny fotodrafitrasa vaovao natolotra ny Tafika tahaka izao dia mitaky fiovam-pihetsika sy fanompoana vahoaka amin’ny fiarovana azy ireo sy ny fananany.

Takiana ny fahamarinana…

Nasian’ny praiminisitra resaka ihany koa ny fahamarinana eo anivon’ny Fitsarana nandritra ny fandraisam-pitenenany ary nambarany fa “Ny Fitsarana dia natao hiaro ny marefo, natao hisian’ny fahamarinana.” “Tsy misy fampandrosoana azo eritreretina eto amintsika raha ny Fitsarana no tsy mipetraka amin’ny toerana maha mendrika azy”, hoy hatrany izy. Isan’ny paikady imasoan’ny fitondrana rahateo ny fanafoanana ny kolikoly amin’ny asam-panjakana rehetra. Niray feo tamin’ny praiminisitra ihany koa ny minisitry ny filaminam-bahoaka raha nandray anjara fitenenana nandritra ny fitokanana ireto fotodrafitrasa ireto ary nambarany fa haparitaka any amin’ny Faritra rehetra manerana an’i Madagasikara ny fitaovana sy ny fotodrafitrasa rehetra tahaka izao mba hanafoanana hatrany amin’ny fakany ny asan-dahalo. 

N.A

Ino Vaovao0 partages

HERISETRA : Teratany vahiny iray nampihinana maloto ny sakaizany, voasambotry ny Polisy

Maro ireo lasibatra vokatry ny  vono, fampira fesana ary koa fanambaniana  amin’ny  lafiny rehetra. Ankoatra  ny teratany Malagasy,  dia  fantatra tamin’ny  loharanom-baovao hatrany fa  betsaka ihany  koa ireo vehivavy  manambady teratany vahiny no iharan’ny  herisetra izay  tena amin’ny  fomba mahatsiravina. Manaporofo  izany  ny  tranga niseho tamin’ireto mpisakaiza ireto.

Rangahy  iray  avy  ao amin’ny  Nosy rahavavy   La Réunion  no voasambotry ny Polisy, ny 03 jolay 2019 lasa teo noho ny resaka fampijaliana sy fanaovana toetra mamoafady tamina vehivavy teratany Malagasy sakaizany.  Taorian’io tranga io  dia nitory teny amin’ny Polisy  avy hatrany ilay vehivavy  niharan’izany  ary nilaza fa nampijalian’ny sakaizany. Ity sakaizany ity izay efa niaraka taminy an-taonany maro ary efa nanan-janaka izy ireo. 

Tsy vitan’ny vono no mahazo azy fa nasain’ity sakaizany nihinana ny malotony koa ilay vehivavy. Natahotra ny ho faty moa ity vehivavy ity satria nambanany ny antsy ka dia nanao ny nasainy natao tokoa ity farany. Efa maro ny tranga mamoafady azon’ity vehivavy ity saingy efa tafahoatra loatra ny zavatra mahazo azy ka tsy maintsy  niafara teny  amin’ny Polisy izy. Nosamborina avy hatrany ity teratany vahiny ity ary niaiky ny zavatra nataony  rehefa natao ny fanadihadiana lalina  momba ny raharaha. Mivezivezy eto Madagasikara sy nosy   “ La Réunion”  ilay rangahy ary manome vola ilay vehivavy ka nolazain’ity rangahy fa lanin’ilay vehivavy avokoa ny vola no saropiaro amin’ilay vehivavy izy ka dia izao nasainy nanao ny tsy fanao izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMATSIANA JIRO SY RANO AO TOAMASINA : Hiara-hiasa akaiky ny Kaominina sy ny Jirama

Nampahafantarin’ny talem-paritry ny Jirama fa harenina avokoa izao ny andrin-jiro mitondra herinaratra ary havaozina mihitsy ny tambajotran’ny herinaratra mba hanana tanjaka mahampy ny fitsinjarana sy hahazaka ny fitaovana rehetra eny an-tokantranon’ny tsirairay  manerana ny fokontany rehetra ao Toamasina an-tampon-tanàna ary toy izany ihany koa ny tambajotran’ny rano izay ho tonga eny an-tokantranontsika tsirairay sy amin’ ireny "borne fontaine" ireny, ka raha tombanana dia ho asa maharitra hatramin’ny 10 volana no hanaovan’ny Jirama an’ izany asa goavana izany. Hisy fanelingelenana, hisy ny fahatapahan’ny herinaratra sy rano maharitra izany asa izany, eo ihany koa ny mety hahavoakasika ny tokotanin’ izay manao fefy tsy manaraka ny "plan urabanisme", hoy ny talen’ny jirama, Toto Jean de Dieu. Nohamafisin’ ny Pds Toamasina Razafimanana Jean Christin, kosa fa tsy hisy ny fahatapahana amin’ny alina, mba hitsinjovana ny tsy fandriampahalemana sy fanararaotan’ny sasany hanao asa ratsy. 

Amin’ izay resaka fitsinjarana ny rano fisotro madio izay hatrany dia fanamboarana "borne fontaine" vaovao miisa 44 amin’ny fokontany mbola hita sahirana amin’ny fisitrahana rano madio fisotro izay. Eo amin’ny lafiny fahazavana eny ami’ny arabe indray dia nambaran’ny Pds  hatrany fa efa misy takamoa miisa 3000 hapetaka amin’ ireny andrinjiro tsy misy takamoa mba hanazavana ny lalana, ary tohizana ny fanamboaran-dalana  sy fanotofana an’ ireny lalam-pasika dibodrano ireny.

Tsy fandriampahalemana

Eo amin’ny lafiny fandriampahalemana kosa dia nambaran’ny filohan’ny delegasiona manokana fa misy fifanaraham-piaraha-miasa vaovao eo amin’ny kaominina sy mpitandro filaminana ka hametrahana "poste avancé" isaky ny firaisam-pokontany dimy ary amin’ ireny fokontany voasokanjy ho faritra mena toy ny ao Ambalamanasy, Mangarano, Andranomadio, Mangarivotra-Atsimo, Ambalakisao, Morarano ary Dépôt fahefatra. Raha eo amin’ny fampitaovana dia hatao kaontenera ny trano ary hasinafandriana sy latabatra sy seza, mbola hametrahana fiaraha-miasa amin’ ireo tambajotram-pifandraisana kosa ny hisian’ny laharana an-tariby hahafahana miantso an’ ireo mpitandro  filaminana apetraka amina " poste avancé" kaontenera ireo, hoy hatrany ny filohan’ny delegasiona manokan’ i Toamasina.TH

Ino Vaovao0 partages

ANTALAHA : Notokanana omaly ny fotodrafitrasa lehibe hanafoanana ny delestazy

Ny fanjakana foibe sy ny minisiteran’ny angovo, ny rano ary ny akoranafo no tompon’antoka tamin’ny fametrahana ity fotodrafitrasa lehibe ity. Araka izany, ho foana tanteraka ary tsy hisy intsony ny delestazy (fahatampahan-jiro iniana) any Antalaha nanomboka omaly.  Milina lehibe mahazaka 2,5Mw, miodina amin’ny solika ary efa mandeha sy miodina no napetraka any an-toerana.

Araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra dia mihoatra ny filan’ny mponina any an-toerana ny herinaratra vokarin’ity milina ity satria raha  2,1Mw ny filana dia 2, 5 Mw be izao no milina napetraka. Mpanjifa manodidina ny 10 000 eo ho eo moa no misitraka sy mampiasa ny herinaratra vokarina amin’izany. Ankoatra io fametrahana milina  lehibe sy matanjaka io dia efa eo am-piketrehana ny fametrahana tobim-pamokarana herinaratra azo avy amin’ny hazavan’ny masoandro ihany koa amin’izao ny minisitera ary vinavinaina ho vita mialohan’ny taona 2020 izany. Ankoatra ny any Antalaha dia efa an-dalana ihany koa ny fametrahana tobim-pamokarana herinaratra azo avy amin’ny hazavan’ny masoandro manerana ny Nosy.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

TsindrihazolenaMpandrafitra nolavina karama ary naiditra am-ponja

Ny alarobia 24 jolay ho avy izao no hiakatra fitsarana ny raim-pianakaviana iray lazain’ny fianakaviany fa tratran’ny tsindrihazolena tanteraka.

 Voa roa tahaka ny naratran’ny famaky, sady voan’ny famaky no mandoa loso iray. Niatrana am-bava-basy tamin’ny mpitandro filaminana avy hatrany ny lehilahy iray raha niakatra an’Antananarivo handray karama no anton-diany. Tsy nanampo na inona na inona fa fitakiana valin-kasasarana no niakarana ny renivohitra kinanjo fiakarana fampanoavana teo amin’ny fitsarana Anosy no setriny. Raim-pianakaviana iray mpandrafitra no naiditra am-ponja. Voaendrikendrika nangalatra izy kanefa heverina fa tsy nahaloa ny karamany ny mpampiasa azy, araka ny fitantaran’ny vadiny tamin’ireo mpanao gazety, afak’omaly atoandro.

Vary izao no namidy natao saran-dalana sy nitondrana nanaterana sakafo ho an’ny vadiko any am-ponja. 12.000 ariary ny saran-dalanay avy any ambanivohitra Antsirabe. Niantso ny “patron” izay niasany ny vadiko avy any an-tanàna mahakasika ny karamany. Nasain’io mpampiasa azy io niakatra taty Antananarivo  izy. Nony tonga taty an-drenivohitra anefa, zandary no niandry azy. Voapanga ho nangalatra izy, dia izao nampidirina am-ponja vonjimaika izao. Anio alakamisy 4 Jolay  ny fitsarana azy. Fongana tanteraka ny tahirinay sy ny fananana kelinay nentina natao saran-dalana sy nanaterana sakafo aty am-ponja. Efa voaroaka tsy nisy nianatra koa ireo zanakay fa tsy nahavita saram-pianarana ka najanon’ny tompon’andraikitry ny sekoly. Na ny mpisolovava aza tsy manana vola ho amin’izany izahay ka resy ambony ihany na manana ny marina aza. Mitodika amin’ireo manampahefana manoloana izao tsy rariny izao”, hoy i Mariette Razanadrafara, raha nitafa tamin’ireo mpanao gazety maro teo Anosy, afak’omaly. Miandrandra ireo mpiaro ny zon’olombelona hanara-maso ity raharaha ity.

Haja Nirina/ Rakotobe

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afo manimba zavaboary eto MadagasikaraNihena 50 % tao anatin’ny enim-bolana

Maika ny ady amin’ny afo eto amintsika ho an’ny “Madagascar National Parks” raha tiana ny hahazo mpizahatany vahiny betsaka manomboka ny 01 aogositra ho avy izao ka hatramin’ny faran’ny volana novambra taona 2019.

 

 Ny afo mantsy, raha ny fanazavan’ny dokotera Mamy Rakotoarijaona, tale jeneraly mpisolo toerana eo anivon’ny MNP no fototra iray tena mamotika ireo zavaboary  sy zava-mananaina sarobidy eto amintsika, izay tena miantoka ny fahatongavan’ireo mpizahatany vahiny marobe  eto Madagasikara sady  mampidi-bola vahiny betsaka ihany koa. Efa nahitana ezaka goavana kosa ny ady amin’ny afo teto amintsika. Nihena ho 168 isa mantsy ny tetikafo hitan’izy ireo tamin’ny zana-bolana nandritra ny tapa-taona voalohany teo raha nahatratra hatrany amin’ny 272 tamin’ny taon-dasa. Miandry mpizahatany hatrany amin’ny  250.000 isa hitsidika ireo Park enina malaza eto amintsika izy ireo manomboka amin’ny volana aogositra ho avy io raha 300.000 kosa manerana ny Nosy. Efa vonona amin’ny fandraisana tanteraka izy ireo hatreto ka anisan’ireny ny fanentanana ireo hotely samihafa mba hahay handray vahiny,  toy izany koa ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana any amin’ny lalam-pirenena fahenina sy fahafito izay hiarahana amin’ny fitondram-panjakana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana fiarabe mpividy vokatraLasan’ireo jiolahy ny vola 7 tapitrisa ariary

Vola 7.000.000 Ariary sy fitafiana ary kara-panondro sy ny taratasim-panomezana alalana hanangom-bokatry ny tompona fiara no lasan’ireo dahalo. Mety efa tsikaritr’ireo jiolahy ny fitondran’ilay fiara ny vola be izay entina hividianana entana.

 Araka ny fampitam-baovaon’ny zandary eo Ankadilalana, notafihina jiolahy efatra nitondra basy sy zava-maranitra ny kamiô iray mpitatitra entana mampitohy an’Imerintsiatosika izay fiavian’ny tompon’ilay fiarakodia ho any Soafiadanana.  Teo Ankoririka, fokontany Ambatomirahavavy Toby, kaominina ambanivohitra Miandrarivo, Tsiroanomandidy no niandrasan’ireo jiolahy kendritohina ity fiarabe ity izay vao handeha hividy voamaina. Ilay tompona fiara sady mpandraharaha amin’ny fanangonana vokatra any an-toerana sy ny mpamily ary mpandeha efatra no tao anaty fiara. Noho ny hery tsy nitovy, nilefitra ireo voatafika. Efa nitifitra mantsy ireo jiolahy ka vaky ny fitaratra anoloana sy ny fampangatsiahana motera amin’ny rano (radiateur) an’ilay fiara. Tsy nisy ny naratra sy ny aina nafoy. Zandary telo avy ao Ambohidrangory sy ny fokonolona any an-toerana no nanatanteraka ny fanarahan-dia. Efa nomena toromarika amin’ny fisavana sy fisamborana ireo jiolahy ireo ihany koa ny mpitandro filaminana manodidina.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky fasana AmbohimalazaTaolam-paty maro no lasan’ny jiolahy

Naharay antso avy amin’ny lehiben’ny fokontany Ambohimalaza Miray ny zandary teo an-toerana fa nisy fasana vaky.

 

 Vao naharay ny antso ny alatsinainy tamin’ny 3 ora sy sasany tolakandro ny mpitandro filaminana dia nanatanteraka ny fizahana. Hita ary fa  fasana vita tamin’ny vato teo Ambohimalazabe an’ny fianakaviana roa tonta no lasibatra ka very tamin’izany ireo taolam-paty, araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena eo Ankadilalana. Maro amin’ny mpanara-baovao no mihevitra fa entin’ireo olon-dratsy manome hery ireo ody ampiasainy izy ity. Saika ahitana ody gasy sy mohara avokoa ireo dahalo tra-tehaka, raha tsy hilaza afa tsy ireo tra-tehaka tao Analavory farany teo fotsiny, ohatra. Tsy mbola nahitana vokany hatreto ny fanadihadiana azy ireny. Ao ireo maminavina fa fanimbazimbana ny fanomezan-kasina ny razana maha Malagasy fotsiny ireny. Andrasana koa ny fanamarihana ara-tsiantifika fa atao fonona harena saro-bidy izay aondrana an-tsokosoko mba tsy ho hita amin’ny fitarafana izany. Manankarena mpampianatra mpikaroka sy mpanao fanadihadiana lalina i Madagasikara fa mbola mijanona ho mistery hatrany ny trafikana taolam-paty hatramin’izao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafody vita amin’ny akora natoralyManomboka mahaliana ny olona

Kely kokoa ny voka-dratsy azo avy amin’ny fihinanana fanafody vita amin’ny akora voajanahary raha oharina amin’ireo fanafody vita amin’ny akora simika, hoy Atoa Rado Ratovo, tompon’andraikitra ara-barotra eo anivon’ny orinasa GRC.

 

  Vetivety ihany koa ny olona dia mahita vokatra, antony mahatonga azy ho liana amin’izy ireny, eny fa  dia ny resaka menaka fanorana aza. Efa hita eto amintsika, ohatra, ireo karazana gélule  vita amin’ny tongolo gasy hahafahana miady amin’ny aretin’ny tosidra sy ny fo. Toraka izany koa ireo vita amin’ny spiruline ho an’ireo olona reraka na tsy ampy sakafo nefa koa tena mety ho an’ireo mpianatra hitazonana ny fitadidiana.  Efa manomboka betsaka ireo mpanjifa izany ankehitriny, hoy hatrany ity tompon’andraikita ity hatramin’ny nisian’izy ireo efa 12 volana lasa izay.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona naratra teny MahamasinaDimy ireo mbola tazonina ao amin’ny HJRA

Mbola miisa dimy hatreto ireo olona naratra mafy vokatry ny fifanosehana niseho tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina tamin’ny 26 jona hariva teo, tazonina etsy amin’ny hopitaly HJRA, hoy ny profesora Rakoto Alison Olivat.

 

 Ny iray amin’ireo no ankizy 12 taona, tazonina sy arahi-maso ao amin’ny sampana traumatologie D. Ny roa amin’ireo efatra ambiny kosa  mbola  tazonina ao amin’ny sampana fameloman’aina “réanimation chirurgicale” saingy efa azo lazaina ho mety ihany ny fahasalamany. Tsiahivina fa noraisin’ny fitondram-panjakana an-tanana avokoa ny fanaovana fitarafana, ny fanafody ilaina…. ho an’ireo marary ireo. Miisa 38 izy ireo tamin’ny alarobia hariva teo  ary efa nalefa nody any an-tokantranony daholo ny 33. Mikasika ireo razana voalaza fa tsy nisy mpaka kosa noho ny tsy fahafantaran’ny havany azy ireny dia nomarihin’ny profesora Olivat omaly fa  efa hita avokoa ny havan’ireo maty ary efa voalevina any amin’ny fasan-drazany daholo izy ireny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo nilentika tao PakistanOlona 4 maty, 21 tsy hita popoka

Sambo iray niainga tany avaratra andrefan`i Pakistan no natelin`ny rano rehefa nivadika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Frantsa-ItaliaTapaka ny zotran-dalamby TGV

Ho tapaka ny zotran-dalamby haingam-pandeha mampitohy an’i France-Italia hatramin’ny 31 jolay

 izao noho ny fihotsahan’ny tendrombohitra volkanika ao Modane Frantsa vokatry ny tafiotra mahery nitranga ny alarobia lasa teo. Namoaka fanambarana ireo tompon’andraikitra ao amin’ny fitaterana any an-toerana ka niantso avy hatrany ireo mpandeha izay efa namandrika tapakila tany Frantsa hihazo any Italia. Marihina fa tsy ny fiaran-dalamby haingam-pandeha (TGV) mampitohy an’i Frantsa-Italia ihany no voakasika fa hatramin’ireo fiaran-dalamby rejionaly maromaro ao Frantsa mankany Italia ihany koa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

KOLIKOLY AMIN’NY BALNA KITRA

Tsy vao izao no mamofompofona kolikoly lava ny baolina kitra Kaongoley fa efa nitranga ihany koa izany tamin’ny tompondakan’i Afrika ho an’ny latsaky ny 23 taona ny 24 aprily teo. Tamin’io fotoana io moa dia tena najanona tsy hanohy ny fifaninanana mihitsy izy ireo.

CAN 2019

Mikasika ny fihaonana mandritry ny 1/8n-dalan’ny CAN 2019 any Egypta ho an’ny sokajy « senior » kosa dia mbola raikitra aloha izany hatreto fa ry zareo kongoley no hifandona amin’ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra Malagasy. Mila mailo amin’ny lafiny rehetra araka izany ny Barea sy ny mpanohana azy rehetra.

Raharaham-pirenena

Hitohy indray etsy amin’ny Villa Elizabeth Ivandry ny diniky ry zareo avy eo anivon’ny CRN mikasika ny raharaham-pirenena ankehitriny. Andrasana izay fehin-kevitra hivoaka avy amin’izany

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafoHanampy an’i Madagasikara ny BAD

Nijery ifotony ny fanatsarana ara-potodrafitrasa teny amin’ny fokontany Tsaramasay, Ankorondrano Andrefana, Ankorondrano Andranomahery ny filoham-pirenena mivady, niaraka tamin’ny filohan’ny vondron’ny BAD (Banky Afrikanina ho an’ny Fampandrosoana), Atoa Akinwumi Adesina omaly alakamisy 4 jolay 2019.

 Nilaza io tompon’andraikitry ny BAD io fa manohana hatrany an’i Madagasikara izy ireo, indrindra fa  mahakasika ireo tetikasa momba ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo eto Madagasikara. Firenena faha-4 tratran’izany isika kanefa misy fiantraikany ratsy amin’ny fitomboana ara-batana sy ara-tsaina ny tsy fanjarian-tsakafo, ary miantraika amin’ny fampandrosoana amin’ny ankapobeny mihitsy izany, hoy izy. Ny 45% amin’ireo tratry ny tsy fanjarian-tsakafo dia zaza tsy ampy taona avokoa. Naseho ireo mpiara-miombon’antoka ny tena zava-misy iainan’ny vahoaka Malagasy eny amin’ny faritra iva, hoy ny filoha. Ny fokontany Tsaramasay, Ankorondrano Andrefana, Ankorondrano Andranomahery dia tafiditra ao anatin’ny fanatanterahana tetikasa andrana izay mitsinjo ny fanatsarana ny endriky ny tanàn-dehibe. Nolokoina sy nodiovina avokoa ny manodidina ireo toeram-ponenana manerana ny lakan-dranon’Andriantany. Niantso ny rehetra hikolokolo ireo fananana iombonana ary mba hifanome tanana hikajy ny fahadiovana ny filoha, izay naneho fa tsy hoe rehefa tanàna ambany dia maloto, fa azo atao ny manana tanàna madio ary afaka mikojakoja izany ny rehetra.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ETAZONIA

Hijanona ho mpiara-miasa akaiky amin’i Madagasikara hatrany i Etazonia araka ny fanambaran’ny masoivohony Michael Pellitier omaly teny Ambaranjana nandritra ny fankalazana ny fetim-pirenena Amerikanina.Sehatra iaraha-miasa ny fampianarana, fampandrosoana, ny sosialy ary ny politika.

 

 

 

 

MIARAMILA TSY HITA POPOKA

 

Miaramila iray no tsy hita popoka hatramin’izao ary nentin’ny dahalo any anaty ala any. Voatery nandefasana hélicoptère tao Miandrivazo sy ny manodidina azy mba hanaovana fisafoana ny toerana rehetra mety hahitàna azy. Miaramila fito izay mpampandry tany no nanao fanarahan-dia ny dahalo taorian’ny fanafihana izay nitranga ny alatsinainy teo. Tsy hita faty tsy hita velona ny iray tamin’izy ireo hatreto ary mitohy ny fikarohana azy izay nampiasàna angidim-by mihitsy. 

 MIADY AN-TRANO

 

Tsy maintsy hanao tombana izay zavabitan'ny minisitra ny filoha vao hanova ny governemanta. Efa tsapa anefa fa misy ministra tsy nahavita tsara ny asany ary nanaratsy endrika ny governemanta. Mbola ny fanendrena ny praiministra no mahamaika ny filoha amin'izao fotoana izao ary koa hifidy izay ho filohan’ny antenimieram-pirenena. Miady an-trano rahateo ny antoko izay tarihiny satria olona roa eo anivon’izany no samy te-hitondra io antenimeram-pirenena io. 

MATY TENY AN-DALANA

 

 Maty tampoka teny an-dàlana ilay rangahy omaly atoandro, tetsy Ambatomaro. Noezahin’izay nahita ihany ny nanavotra azy saingy  teo ihany dia efa hita fa tsy misy hevitra intsony. Mpivaro-boky ao Ambohijatovo no asany ary manana aretina mitaiza izy dia ny aretim-bavony izany. Rehefa ririnina no tena mihetsika ny karazan’aretin’ny taova ary efa nitaraina mafy ho narary izy raha araka ny fitantaran’ny olona. Omaly raha handeha hamonjy ny asany dia nihinjitra tampoka ary namoy ny ainy. 

FANADIHADIANA ANY AMBOHIMAHASOA

 

Mbola mitohy ny fihainoana ireo olo-be avy any Ambohimahasoa ao amin’ny sojaben’ny mpitsara mpanao famotorana. Izy ireo dia misy olom-boafidy ary koa misy tangalamena. Mahakasika ny fahafatesan’ny olona telo izay nariana tao amin’ny reniranon’Onive ity raharaha ity. Miaramila 27 no nidoboka am-ponja teny Tsiafahy ary nafindra eny Antanimora ny 20 tamin’izy ireo. Efa ho roa andro izay no nohainoana tsirairay teny amin’ny fitsaràna Anosy ireo olo-be voalaza etsy ambony. 

MINISTERAN’NY SERASERA

 

Mihamafy hatrany ny tsy fitiavan’ny mpiasan’ny haino aman-jerim-panjakana ny mpitantana eo anivon’ny minisiteran’ny serasera. Raha nisy ny tsy nety tamin’ny fitantarana mivantana ny matso tamin’ny fetim-pirenena dia ny tonian-dahatsoratra teo anivon’ny Tvm roa no indray nisaoty. Mitombo ny hasosorana satria tsy mba tonga tany amin’ny tompon’andraikitry ny minisitera izay nanome baiko ny tsy hisian’ny mpitandro ny filaminana mitantara ara-teknika mihitsy ny sazy fa ny ambany foana no mizaka ny vokany. 

MPITONDRA SCOOTER KAROHANA

 

Karohina ny mpitondra scooter iray amin’izao fotoana. Nandeha tamin’ny lalan-tokana (sens unique) teny Ankadifotsy izy tsy mifanalavitra amin’ny hopitaly fiterahana izy no nandona ramatoa iray izay tsy nahtsiaro tena hatramin’ny omaly vokatry ny fahavoazana. Nitsoaka avy hatrany izy taorian’ilay heloka ary ny olona dia nifanampy tamin’ny fanavotana ny naratra. Nisy koa ny vavolombelona izay namariparitra ny mombamomba ity lehilahy tsisy saina ity.

 

DEPIOTEN’I FANDRIANA

 

Misy indray ny mponina izay manizingizina ny tokony hamoahana ilay depiote lany tany Fandriana. Maro anefa no vesatra iampangana azy tao amin'ny ministeran'ny fanajariana ny tany. Mbola ela vao ho tany tan-dalana ity firenena malagasy ity

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampindramam-bola madinikaManampy ny Malagasy amin’ny tetikasany

Sahirana ary tena sahirana ny Malagasy amin’izao fotoana izao. Maro ny miasa tena sy manao izay hahavelona azy fotsiny. Olana ny tsy fahampian’ny vola aodina hanaovana fandraharahana.

 

 Izany no antom-pisian’ny orinasa mpampindram-bola madinika. Raha ny ACEP Madagasikara manokana, izay mankalaza ny faha -20 taonany dia efa mahatratra 20 ny masoivohony eto Madagasikara. Manao fampindramam-bola madinika sy mandray ny petra-bola ity orinasa ity ary miezaka manakaiky hatrany ny mpanjifany. Izany no antony nanavaozany ny marika hahafantarana azy amin’izao fotoana izao izay nampahafantarina teny amin’ny Hotely Tamboho Ankorondrano omaly. Ankoatra ny fampindramam-bola madinika dia misy ny fiantohana ara-pahasalamana ho an’ireo mpanjifany. Mila sahy mampiasa sy mampiodim-bola amin’izao fotoana izao ny Malagasy raha te ho tafavoaka ary soa fa misy ny fampindramam-bola madinika tahaka ireny mba ahafahan’ireo voailika eny amin’ny Banky mahazo famatsiam-bola.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalam-pihariana makambaMiantoka ny 55% ny fanondranana hazandrano

Nosokafan’ny minisiteran’ny fambolena sy fiompiana ary ny jono omaly alakamisy 4 jolay tetsy amin’ny Ibis Hotel Ankorondrano ny atrikasa iraisam-pirenena haharitra roa andro momba ny Makamba sy ireo hazandrano.

 Mpandray anjara fototra mandritra ny atrikasa ny sampandraharahan’ny Firenena mikambana momba ny Sakafo sy ny Fambolena( FAO), ny Vondrona Eoropeanina, ary ireo vondron’ny mpiompy sy mpanjono makamba eto Madagasikara miampy  ireo mpisehatra eo amin’io lalam-pihariana io. Manana anjara toerana azo tsapain-tanana amin’ny toekarena  ny jono makamba satria miantoka ny 55%-n’ny fanondranana hazandrano eto Madagasikara. Mila fomba fitantanana matipaika izy mba ho lasa fidiram-bola maharitra ka izany no anton’izao atrikasa izao. Tsiahivina fa niakatra ny vokatra saingy nihena kosa ny halehiben’ny makamba raha oharina ny tamin’ny herintaona.  Mbola anatina krizy tanteraka ny lalam-pihariana makamba ny sehatra jono amin’ny ankapobeny. Olana ny fahapotehan’ny tontolo iainana sy ny fiovaovan’ny toetr’andro  izay manimba hatrany ny vokatra makamba tahaka ny fahapotehan’ny alahonko (mangroves). Ankoatra izay dia ilaina ny fandraisana andraikitra amin’ny fitrandrahana tsy ara-dalàna ataon’ireo mpifindrafindra toerana matetika.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny sehatra tsy miankinaTetikasa 80 no notohanan’ny PROCOM

Nikatona tamin’ny fomba ofisialy omaly alakamisy 4 jolay tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina ilay tetikasa PROCOM izay vatsian’ny vondrona Eoropeanina vola.

 

 80 ireo tetikasa nahazo famatsiam-bola nanerana ny faritr’i Madagasikara. Ankoatra izay dia nahatratra 100 ny fampiofanana natao tamin’ireo orinasa madinika sy salantsalany miisa 3.300. Tanjona ny hampandrosoana ny sehatra tsy miankina eto Madagasikara ka nanomezan’ny Vondrona Eoropeanina famatsiam-bola hatrany amin’ny 8 tapitrisa Euro. Sehatra maro no nisitraka ny famatsiam-bola toy ny asa tanana, ny lamba, ny fanodinana sakafo, ny varotra, ny angovo ary ny teknolojia vaovao sy ny fizahantany. Tanjona ihany koa ny hijerena lalam-barotra ka izany no niarahana niasa tamin’ireo Tranoben’ny Varotra sy Indostria manerana ny Nosy. Nanambara ny ambasadaoron’ny Vondrona Eoropeanina, Giovanni Di Girolamo fa ilaina hatrany ny fanatsarana ny sehatry ny asa sy ny fandraharahana eto Madagasikara mba hiteraka fampandrosoana maharitra. Eo amin’ny sehatra tsy miankina dia tena zava-dehibe ny fampiofanana arak’asa hanatsarana ny kalitao sy ny traikefa amin’ny fiatrehana ny teknolojia avo lenta, hoy ny tenany.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe tsy manara-dalànaMbola mitohy ny fanasaziana

Zavatra iray lehibe hita eto Antananarivo ny fanamboarana ireo lalana mihazo ny lalam-pirenena, hoy ny talen’ny fitaterana sy fifamoivoizana eto Antananarivo Renivohitra, Landy Raveloson.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitaran-dàlana eny Tsarasaotra-IvandryNivoaka ny didim-panjakana fandravana trano

« Noraisina tao amin’ny filan-kevitry ny ministra ny didim-panjakana manambara fa « ilain’ny vahoaka ny asa fanitarana ny arabe Tsarasaotra Ivandry–La City sy ireo sampanany,

 

 

 ho mirazotra roa azo ifanenana ary hahafahana maka ny ampahan-tany voakasiky ny tetikasa na amin’ny alalan’ny fampiraharahana na amin’ny fanesorana noho ny antony filan’ny ho an’ny tombotsoam-bahoaka (expropriation pour cause d’utilité publique) ». Toy izany ihany koa raha tsiahivina ny tsy maintsy hanalana amin’ny fianankaviana maro noho ny fanamboarana ny lala-manitsy na ny “Nouvelle Rocade” miainga eny amin’ny Marais Masay mipaka any amin’ny By Pass. Honeran’ny fanjakana ny fanesorana amin’io. Miankina amin’ny tombam-bidin’ny fananana ho rava ny fanonerana, ary nambara efa volana vitsy izay fa ny 20% amin’ny dingana araka ny lalàna hahafaha-manala ireo olona no efa vita. Niahiahy fatratra amin’io resaka fanonerana io anefa ny ankamaroan’ireo tsy maintsy horavana ny tranony noho ny fahabetsahan’ny dosie sy ny famoronana sy fanamboarana azy ireny. Mety hiala maina ireo feno na tsy ara-dalàna ny dosie.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalaon’ny nosy 2019 « volet Jeunesse »Manoman-tena fatratra ny tanora Malagasy

Iray amin’ireo taranja hifaninanan’ny Malagasy any amin’ny lalaon’ny nosy andiany faha-10 hotontosaina any Maurice manomboka amin’ny 19 ka hatramin’ny 28 jolay 2019 izao ny « volet Jeunesse ».

 Hetsika maro no hifaninanana ao anatin’izany  toy ny Fivondronan’ny Tanora, ny Teatra mitondra ny lohateny hoe " raconte moi ton île ", ny dihy nentim-paharazana izay tena hampisongadinana ny maha izy azy ny Malagasy avokoa. Efa am-panomanana tanteraka ny  tanorantsika Malagasy miisa 14 (7 lahy sy 7 vavy) hiatrika io fifaninanana io ka manao fikarohana etsy amin’ny Tranombokim-pirenena etsy Anosy sy ao amin’ny "Cyber-Émergence" Ampefiloha izy ireo ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

BAREA JIOI 2019Hiantehitra amin’ny «Jeux Collectif », hoy i Rôrô

Tazana nanohy ny fanazarantenany tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina omaly alakamisy 04 jolay 2019 ny Barea JIOI «Barea handeha hiatrika ny fifaninanana baolina kitra any amin’ny lalaon’ny nosy 2019 any Maorisy ».

Tia Tanindranaza0 partages

FJKM Ambonin’AmpamarinanaHitsangantsangana eny Amboanjobe ny Zanaka am-pielezana

Ny alahady faharoa amin’ny volana jona no natokana ho alahadin’ny taranaka na koa ny Fikambanan’ny Zanaka am-pielezana Ambonin’Ampamarinana (FIZAA).

 Ny nampiavaka ny fotoana litorjika nanatanterahana izany dia ny toriteny an-kira. Nifarimbona tamin'ny Mpitandrina Raheriarison Lala Théodore tamin’ny toriteny an-kira ny antoko mpihira telo karazana FJKM Tranovato Ambonin’Ampamarinana sy Ramatoa vadin’ny Mpitandrina izay manana fanomezam-pahasoavana amin’ny lahatsoratra sy kanto. Vitsivitsy ihany raha oharina tamin’ny taon-dasa ny zanaka am-pielezana tonga nanatrika. Tontosa tamin’io andro io ihany anefa ny fifidianana nanavaozana ny mpikambana hitantana ny fikambanana mandritra ny fe-potoana manaraka. Lahitokana ary fitovavy mbamin’ny mpanamarim-bola ireo mpikambana vaovao. Ny filoha mpitari-draharaha ihany no lehilahy, dia Atoa Razaka Oliva. Vaindohan-draharahan’ny birao vaovao ny fanomanana ny fitsangantsanganana hatao ny 27 jolay 2019 eny Amboanjobe misy ny tanànan’ny Pasitera Rasolomanana Nehémie mianakavy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seranam-piaramanidina Ivato1Euro raha mila ireo mpitaona entana

Taorian’ny fanafoanana ireo mpitatitra entana mangataka "pourboire" be loatra amin'ireo mpandeha dia novaina ny fomba fiasa ao amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fanondranana andramenaMisy “task force” natsangana indray

Miroso hatrany amin’ny fiarovana ireo harena voajanahary mampiavaka antsika eto Madagasikara ny minisiteran’ny tontolo iainana sy ny haivoary.

 

Ho an’ny andramena, ohatra, dia nambaran’ny minisitra Georget Alexandre omaly fa efa natsangana ny “task force”  hiandraikitra izany, indrindra fa ho an’ireo andramena nogiazana. Mikasika ny fiarovana ireo harena an-dranomasina indray manoloana ireo mpanjono tsy ara-dalàna sy ny fitobahan’ny solika ahiana hamono ireo biby  dia fantatra fa efa misy ny fepetra noraisin’ny minisiteran’ny tontolo iainana hahatongavantsika any amin’ilay dingana lehibe dia ny fampiroboroboana ny toekarena manga manerana ny Nosy. Toraka izany koa ny fanovana ny harona “plastika” ho lasa zavatra hafa. Nivoitra ireo nandritra ny fanokafana ilay “Salon de la mer” andiany faharoa tanterahina etsy amin’ny Alliance Francaise Andavamamba nanomboka, omaly. Haharitra andro maromaro izany ka ny tanjona dia ny hahafahan’ny sehatra rehetra mifanakalo hevitra entina hanatsarana ny tontolo an-dranomasina eto amintsika ka tafiditra ao ny resaka asa eny ambony ranomasina. Farafahakeliny dia “Task force” fanintelony ity nantsangana ity satria efa nisy iray voalohany tamin’ny fitondrana tetezamita, nisy ihany koa tamin’ny fitondrana HVM… Misy hazo sarobidy tafaporitsaka foana anefa.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanTsy maninona io fa reveo !

Kaiza kaiza ry Jean ! Inona no inona ? Aleo tonga dia tsy hihafahafa aminao mihitsy aho rangahy anio a !

 

 Ianao no tonga dia ekeko hoe tompon’ny salegy e ! Hitsakitsaho daholo izay azonao hitsahana rehetra. Izahay moa ho aiza ? Tsy afaka haninona izahay kanefa ity koa no tadidio hoe izahay tsy afaka ny hanavotra anao raha sanatria midofotra eo an ! Tsy sanatria fitia hanary namana fa ilay fanapahan-kevitrao mihitsy mantsy no tsy misy arakay ny laoniny sy vodiny aminy. Aiza amin’izany kosa aza, hoy ianao, no hahafahanay miditra ? Izahay anie hoy aho haingon-tsehatra sisa e ! Tsy maninona io fa reveo e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana sy Kaominin’Antananarivo RenivohitraTsy afaka miara-miasa mihitsy ve ?

Mikorontana tanteraka Antananarivo. Tsy voahaja ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana, miverina amin’ny laoniny manao izay tiany ny posy sy ny sarety, ny fitohanan’ny fiara goavana n’aiza n’aiza aleha. Ny olona sy ny biby fiompy mifanaretsaka eny an-dalambe. Mipoitra etsy sy eroa ary

tsy misy manaja fitsipika sy lalàna intsony ny mpivarotra. Mifanakaiky eo amin’ny tany eo ny fako sy ny legioma ary ny ananana. Tsy fantatra intsony raha voaara-maso ny hena amidy satria misy ireo mpivarokena miforomporona eny amoron-dalana, indrindra fa rehefa faran’ny herinandro na andro fety. Mby aiza izao ilay fanaraha-maso akaiky ireo mpivarotra hani-masaka izay tokony hiarahan’ny kaominina sy ny minisiteran’ny fahasalamana ? Ahoana ny lafiny ara-pahasalamana amin’ireny zavatra ireny ? Ny mponina indray dia maro no efa samy manao izay saim-pantany. Noho ny tsy fahafantarana ve sa tsy ampy ny fanentanana sy fampianarana ? Marisarisa mantsy ny fanabeazana ny olom-pirenena eto amintsika amin’ny ankapobeny. Ny kihon-dalana sy ny toerana maizimaizina moa efa maimbo ary tsy menatra intsony ny olona na lahy na vavy na lehibe na kely manao maloto imasom-bahoaka andro aman’alina. Fehiny, maloto, maimbo, mikorontana ny tanàna. Fa tsy afaka miara-miasa mihitsy ve ny fitondrana foibe sy ny kaominina mandamina io zavatra io ? Marina fa tsy mitovy ny firehana politika saingy tanàna iombonana Antananarivo Renivohitr’i Madagasikara fa tsy an’antokon’olona na vondron’olona. Manana sata manokana ny CUA. Rariny sy hitsiny raha tohanan’ny fanjakana. Tokony hanana ny tetibola mifandraika amin’izay, saingy tsy in-dray tsy in-droa ny filazana fa tsy omen’ny fanjakana foibe ny vola efa voasoratra fa ho an’ny CUA. Toa faminganana no misy satria ny fanangonana ny fako ho eny amin’ny daba izao, dia andraikitry ny CUA amin’ny alalan’ny mpanadion’ny RF2, fa ny fitaterana azy kosa dia an’ny SAMVA, izay eo ambany fiahian’ny minisiteran’ny rano. Gafy ve izany ny tsy hitaterana ny fako ? Ampahatsiahivina ny tenin’ny filoha tany Tsiroanomandidy ny 19 mey lasa teo fa ampiany avokoa na volomboasary na mena na manga ny loko politikan’ny mpitantana. Irariana mba tsy ho kabary fotsiny !

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo politikaMbola feno fitaka hatrany

Mba hanao ahoana ny hoavin`ny tontolo politika eto Madagasikara ? Fanontaniana mbola saro-baliana.

 Ny fanaovana politika eto amintsika dia toa manantitra sady manome hery amin`ireo efa mahery. Mandeha ny fametrahana ny depiote, iray andro aoriana dia efa mitsimbadika ireo tsy miankina. Tsy mandeha akory ny asa eto amin`ny firenena,  dia efa hoe hanohana ny fitondrana ny sasany, ny boky mirakitra ny vina sy fandaharanasan’ilay filoha aza mety tsy mbola novakiana akory. Mifanandrify amin`ny andrasan`ny vahoaka aminy ve izao fanapahan-kevitra izao ? Misy dikany matoa nifidy kandida tsy miankina ny olona, nefa misy sahady ireo mivaro-panahy. Tsy mbola nahavita tatitra amin`ny vahoaka akory dia manapa-kevitra sahady. Inona ny rafi-piarahamonina any amin`ny distrika izay nifidy azy ? Ahoana no hamadihana izany ho lalàna ? Mamaly ny hetahetan`ny vahoaka ve ? Vao lany dia efa ny tombontsoany no eritreretiny kanefa misy asa sy andraikitra atao eo amin`ny vahoaka  vao afaka maneho hevitra. Ny politika natao teto amin`ny firenena dia nahitan`ny vahoaka taratra fa tsy misy fitsinjovana ny vahoaka fa miaro tombontsoa manokana fotsiny. Tsy maintsy miditra IRD, IRMAR… daholo ve vao hahazo rariny sy hitsiny ? Tsy hahasoa ny firenena ny zavatra toy izao.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaHo avy indray ny kitoatoa sy hosoka ?

Tonga tamin’ilay hoe : « azo raisina fa tsy mitombina » ihany ny voka-pifidianana ofisialy navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), fa ny fomba nentina nanehoana azy no niova, rehefa tena halalinina. Nitombina tanteraka ny hoe tsy hifanala baraka sy hifandentika velively ny HCC sy ny CENI.

 Tsy mbola nivaly iny, dia efa navoakan’ny CENI ny vinan’ny tetiandro hanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolotsaina monisipaly izay hatao ny 28 oktobra izao, ka ny 20 jolay-3 aogositra ny fametrahana ny antontan-taratasy, afaka tapa-bolana. 3 hetsy hatramin’ny 5 tapitrisa ariary ny antoka ara-bola. Maro ny zavatra tokony hahitsy sy fitsipi-dalao tokony hapetraka, raha tarafina tamin’ny fifidianana filoha sy depiote. Vitavita ho azy ny endrika hosoka sy tsy fanarahan-dalàna, tsy voahaja ny tsy fitanilan’ny fitantanan-draharaham-panjakana,… ary toa manivaiva tanteraka ireo mpahay lalàna na vadintany niantsoroka ny fitoriana. Toa maneso ireo tsy mba nanao hosoka na nandika lalàna hoe: hadalana ny tsy mba nanaovana izany. Ny tahaka izany ve no hitaizana ny Malagasy sy volena eto ? Kivy ny olona, nitotongana ny taham-pandraisana anjara. Mbola izay ihany ve no tiana hotohizana amin’ny fifidianana ben’ny tanàna mba hametrahana loko tokana sy fahefana tsy refesi-mandidy ? Ny mety hisiana tsirim-panantenana, dia ny Tribonaly misahana ny ady hifanaovana amin’ny fanjakana no hiandraikitra ny fifanolanana amin’ny fifidianana ben’ny tanàna. Rehefa tsy afa-po eo dia afaka mampiakatra any amin’ny filankevi-panjakana, ary efa nisy teto ny hoe: ben’ny tanàna efa nitantana roa taona no niongana tampoka rehefa nandeha ny fitsarana.

Toky R 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoham-pirenenaManao pi-maso ny faritra iva hatrany

Tonga nijery ny fanatsarana natao tao amin’ny fokontany Tsaramasay, Ankorondrano Andrefana, Ankorondrano Andranomahery ny filoham-pirenena mivady, niaraka tamin’ny lehiben’ny banky afrikanina momba ny fampandrosoana na BAD, Akinwumi Adesina, omaly.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote tsy miankina nanao fanambarana“Mitady sera sy tsena”

Fomba fiady efa nampoizina ihany, raha ny fanazavan’ny sekretera nasionalin’ny antoko politika ABA, Dany Rakotoson, no nipoitra nandritry ny fanambaran’ireo kandida tsy miankina sasany izay nilaza fa hanohana ny filoham-pirenena.

Izay izany angamba, no heverin’izy ireo fa ahazoany tsena, hoy izy. Mety mba hanao IEM kely na Tanamasoandro kely izy. Manana ny maro an’isa ny fitondram-panjakana anefa ka na tsy hitambatra amin’ireo tsy miankina aza dia tsy hanova zavatra loatra. Fombafomba ihany io, hoy izy, ny fahitako azy mba hanaovan’izy ireo dokambarotra ny tenany hoe izaho miaraka aminareo fa mba omeo tsena. Ho an’ny mpanao politika, Zakahely Boniface, kosa dia tsy mety iny fanambaran’ireo depiote tsy miankina iny satria matoa manao fanambarana ny parlemantera dia efa tafatsangana izany izay ny vondrona parlemantera. Tsy mbola nisy anefa izany, hoy izy. Manontany ny vahoaka Malagasy izy raha mahay ny asany ireo olona ireo na tsia. Voaporofo, hoy izy, fa tsy lany ara-dalàna ireo ary matahotra ny tsy hahazo ny tombontsoa ho azon’ny depiote IRD.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianSarotra ny hanilika azy

Aao anatin’ny heriny tanteraka ny IRD ary inoana fa misy manonofy ho praiminisitra ao. Mora kokoa ho an’ireo depiote IRD etsy Tsimbazaza ny mifandresy lahatra sy mamoaka olona avy amin’izy ireo na olona tena iray antoko sy vondron’antoka aminy hitana io toerana io.

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra HVM lasa depioteMiketrika hiditra anaty governemanta indray

Tsy hisy fiovana ny fanaovana politika eto amintsika. Raha noheverina fa hisy fifandanjan-kery politika teto amintsika satria nisy minisitra HVM lasa depiote miampy ny firafitry ny Antenimierandoholona dia nibaribary indray ny tsy fananana etika politika fa nandeha nialokaloka amin`ny fitondrana izy ireo.

 

 

 Andrasana tokoa mantsy ny fialan`ny Praiminisitra Ntsay Christian amin`ny 16 jolay ho avy izao araka ny voalazan`ny lalàmpanorenana, ary re fa raha ny kajin`ireto minisitra teo aloha ireto dia miketrika mafy izy ireo hiverina ho mpikambana ao anaty governemanta satria efa manana traikefa, hono. Marihina fa ireo minisitra HVM tompom-pahefana teo aloha ireto be ketrika ireto. Nisy tamin’izy ireo no tonga dia nanjavoa tsy hita popoka vao nihintsana tamin’ny fihodinana voalohany i Hery Rajaonarimampianina, tao ireo nanohana an’i Marc Ravalomanana tamin’ny fihodinana faharoa, fa nisy koa ireo tonga dia niara-dia tamin’i Andry Rajoelina na mody nanangana fikambanana tsy miankina. Malaza amin’izao fotoana ny fanenjehana ireo mpitondra teo aloha ahiana ho nandika lalàna sy nanao ny tsy mety. Noho ny tahotra an’izay ve no mahatonga ireto olon’ny kravaty manga fahiny mitakosona amin’ny loko volomboasary ankehitriny ? Sa tena fitiavana te hahazo seza fotsiny tsotra izao fa efa zatra nomem-boninahitra sy niaina manjelanjelatra ? Mila mitandrina ihany ny filoham-pirenena raha te hahomby satria be loatra ny mpamadika palitao sy mpisolelaka izay tsy azo antoka ho mpanolotsaina mahatoky, satria ny tombontsoany manokana aloha no laharampahamehana aminy.

Ireto avy ireo minisitra HVM lasa solombavambahoaka :

 

-Chabani Nourdine (minisitry ny indostria), voafidy tany Taolagnaro.

-Rafidimanana Narson (minisitry ny varotra sady minisitry ny fanajariana ny tany) voafidy tao Antanifotsy.

-Monique Rasoazananera (minisitry ny fampianarana ambony) voafidy tao Ambositra.

-Neypatraiky Rakotomamonjy (minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra) voafidy tao Ihosy.

-Johasy Eleonore (minisitry ny kolontsaina) voafidy tany Vangaindrano.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana mangarahara« Maro ny ezaka tokony hatao », hoy ny SAFIDY

“Amin`ny ankapobeny dia nizotra ara-dalàna ny fanomanana sy fiatrehana ny voka-pifidianana tamin`ny fifidianana solombavambahoaka satria dia tao anatin`ny fomba demokratika no nandraisan`ny vahoaka izany”, hoy ny Safidy - Fanaraha-maso ny fifidianana omaly.

 

 Ny CENI dia nanamafy fa mbola sarotra ny mametraka fifidianana tsy misy tomika sy ara-dalàna fa tsy maintsy misy olana maro sedraina amin`ny fiatrehana izany. Mila dinihana manokana ny fomba rehetra entina hanatsarana ny fanomanana sy fiatrehana izay mbola hatao eto amintsika. Nambarany fa betsaka ny ezaka tokony hatao amin`ny fangaraharana. Jerena manokana ny lisitra hampiasaina, ny fanamafisana ny fanentanana ny mpifidy handray anjara amin`ny latsa-bato, indrindra amin`ny fandrafretana ny lalàna mifehy ny fifidianana mba tena hifanaraka amin`ny zava-misy marina eto amintsika. Araka ny nambaran`i Stella Razafimahefa, eo anivon`ny SAFIDY dia mila hamafisina ny fahaiza-manaon`ireo mpikambana amina biraom-pifidianana. Tontosa omaly ny atrikasa fifampizarana ny valin'ny fanarahamaso nataon'ny SAFIDY niarahana tamin'ireo firaisamonim-pirenena samihafa mpiara-miasa sy ireo andrim-panjakana miasa manodidina ny fifidianana. Fotoana nahafahana nanome tolo-kevitra entina hanatsarana ny fikarakarana ny fifidianana na amin'ny sehatry ny fanentanana sy fanabeazana ny olompirenena na amin'ny lalàna momba ny fifidianana na amin'ny fitantanana ankapobeny ny fifidianana.

 

 

Marigny A.sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nampihinanin’ilay vazaha maloto ny sipany

Anisan’ireo tranga mamoafady nihatra tamina vehivavy Malagasy nisakaiza tamina teratany vahiny iray ny fampihinanana maloto.

 

 Noheverin’ilay renim-pianakaviana fa  efa tafahoatra loatra ankoatra ny vita hafa izany ka izao izy vao nahasahy nitory teny amin’ny polisy. Rangahy iray avy ao La Réunion  no voasambotra ny talata 3 jolay  lasa teo noho ny  resaka fampijaliana sy fanaovana toetra mamoafady tamina vehivavy teratany Malagasy sakaizany.  Nitory ilay vehivavy iray ary nilaza fa nampijalian’ny sakaizany izay efa niaraka taminy an-taonany maro ary efa nanan-janaka izy ireo. Tsy vitan’ny vono no mahazo azy fa nasain’ity sakaizany nihinana ny malotony koa. Natahotra ny ho faty moa izy satria nambanany ny antsy  ka dia nanaiky tsy fidiny.  Nosamborina avy hatrany ity teratany vahiny ity. Marihina fa mivezivezy eto Madagasikara sy La Réunion ilay rangahy ary manome vola ilay vehivavy. Nambarany fa lanin’ilay vehivavy avokoa ny vola sady saro-piaro amin’ilay vehivavy izy.

Haja Nirina

 

 

La Vérité0 partages

A bloc … !

« Alefa Barea ! » Le Onze national affrontera demain dimanche 7 juillet au stade d’Alexandrie (Egypte) l’équipe nationale de la République Démocratique du Congo (RDC), les Léopards. Les 25 millions de malagasy, du moins ceux qui portent dans le cœur et  dans le sang l’amour, la fierté, l’unité nationale et l’honneur de Madagasikara s’aligneront tous derrière les Barea, et cela, pour le soutenir à bloc. L’équipe avec qui nos champions devront faire face ce dimanche au stade d’Alexandrie, en dépit de sa réputation de robustesse et d’une rapidité ou vitesse de jeu, n’est pas du tout un « mur » infranchissable à nos « boy kely ». Certes, en 2017, lors des phases éliminatoires de la CAN, les Léopards ont écrasé les Barea par 6 buts à 1 à Mahajanga. Franck Rajaonarisamba, l’entraîneur à l’époque, reconnait les défaillances à relever. Mais, au vu du niveau actuel de notre équipe nationale, la RD Congo se trouve techniquement à notre portée. Il n’y a pas de souci à se faire sans, bien entendu, sous-estimer l’adversaire. En battant haut la main le Nigeria, un mondialiste et triple champion d’Afrique, beaucoup reste à faire pour les Barea et certainement le plus dur n’est pas encore derrière nous. L’heure de la vérité est arrivée! Madagasikara doit prouver que malgré les vicissitudes de la politique politicienne, l’unité de son peuple existe et vit toujours. La Grande île est le rare pays d’Afrique d’avoir l’usage d’une langue commune, le Malagasy, dans toute l’étendue du territoire national, le « ciment » qui scelle l’unité du pays. C’est le moment où jamais de montrer aux yeux du monde que le peuple malagasy est un et indivis. Aussi, faut-il resserrer les rangs autour de nos héros. Ils en ont réellement besoin. On dit souvent qu’un « peuple uni vaincra ! »

Le numéro Un du pays donne le ton et montre l’exemple. Il en faut bien! De ce fait, l’Etat retrousse les manches et met la main à la pâte. Dans l’objectif de donner le maximum de chance aux supporters des Barea d’assister, en chair et en os, à ce match historique et les soutenir à bras levés, le Gouvernement organise des déplacements à Alexandrie au coût modéré sinon abordable. Au départ, un avion a été affrété spécialement pour l’occasion. Mais vu l’affluence, un autre vient d’être affecté. Et le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina, en personne, dirigera la grande délégation. Quelques privilégiés, de modestes et simples gens, feront partie gratuitement du voyage. Quelle aubaine pour les férus du ballon rond et quel honneur pour le sport roi ! « Alefa Barea ! » La bande à Faneva Ima attend avec impatience le soutien et surtout l’encouragement des concitoyens pour affronter l’adversaire qui, sur table, s’avère beaucoup plus habitué aux compétitions internationales du genre par rapport à nos protégés. En effet, les Léopards jouent ce dimanche pour la énième fois les matches de la CAN.Troisième place en 2015, deux fois tenant du titre en 1974 et en 1968, la RD Congo figure parmi les favoris de la CAN 2019. Cependant, les poulains de Dupuis gonflés à bloc par le soutien et l’encouragement de toute une population, elle aussi, soudée à bloc derrière, n’ont pas froid aux yeux.

La Vérité0 partages

Sapeurs-pompiers d’Antananarivo - 70 ans au service de la population

Des acteurs majeurs de la sécurité, du secours et de la protection de notre population, et encore plus expérimentés 70 ans après sa création. En 1939, le corps des sapeurs-pompiers fait partie du service de voirie, d’assainissement et d’hygiène. Dix ans après, plus précisément le 1er janvier 1949, il a pris son indépendance. Cette année, le corps des sapeurs- pompiers de Tsaralalàna, Anosivavaka et Andravoahangy fête donc son 70ème année d’existence. Cette entité mise sur la visibilité et la sensibilisation des missions accomplies par les pompiers malagasy. A cela s’ajoute le rappel des responsabilités citoyennes en guise de prévention contre les dangers. Pour la continuité et le renforcement des liens avec la population locale Selon le lieutenant-colonel Franck Ramanoara, chef de corps des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna, « au cours de ces années, des échanges et du partage dans le cadre des formations ont eu lieu avec diverses entités œuvrant pour la protection civile dont celles des Provinces. Le BNGRC, les établissements sanitaires, la Croix-Rouge, le service de la protection civile ont été présents et ont contribué aux améliorations de nos interventions. Pour les années à venir, ces collaborations vont encore se raffermir ». Et lui d’ajouter : « L’évolution des paramètres démographiques, technologiques et géographiques ne limitent pas les dangers. Au contraire, cela va augmenter les risques et menaces que la population va rencontrer. C’est ainsi que nous essayons d’être à la hauteur en améliorant la qualité du travail de secourisme ». (Photo : POM3351KR) Entre les années 2000 et 2010, les matériels utilisés se sont améliorés voire augmentés. Les efforts déployés dans la recherche de partenariat local et étranger ont été positifs. Des donations se sont enchaînées et les élements sur terrain sont actuellement bien équipés.

Des activités innovantes à l’afficheDu 19 juillet au 4 décembre 2019. Pendant environ 8 semaines, les sapeurs-pompiers d’Antananarivo vont programmer des festivités entrant dans le cadre de leur 70ème anniversaire. Pour ce faire, des activités qui invitent tous les citoyens, les organismes partenaires ainsi que tous les corps concernés vont avoir lieu jusqu’au jour de la Sainte Barbe. Le programme va débuter le 19 juillet prochain par un culte œcuménique à la chapelle militaire sise à Betongolo. A cette occasion particulière, les acteurs opérant dans le monde du secourisme et du sauvetage -  comprenant les corps militaires et paramilitaires - sont appelés à porter leurs uniformes respectives. Une fois la messe terminée, les invités vont être mobilisés  à participer dans des activités sportives allant de la marche à une course à pied.  Une grande opération de sensibilisation, relative aux rôles et fonctions des soldats du feu sera menée durant cet anniversaire. En effet, ces derniers vont se servir des médias comme un appui à leur visibilité et un outil de partage d’informations essentielles. A cette occasion, une formation sur le secourisme, l’incendie et l’éducation publique sera donnée aux journalistes afin qu’ils puissent agir en fonction des acquis. En outre, les sapeurs-pompiers vont approcher directement la communauté locale pour lui apprendre les actions de prévention contre les dangers. A travers ce programme de sensibilisation, le corps des sapeurs-pompiers identifiera également les entreprises et Arrondissements modèles qui appliquent et respectent au quotidien les structures et organisations répondant à la prévention.   Des actions sociales figurent aussi dans les activités du corps des soldats du feu. Il s’agit d’assainir l’enceinte et les alentours du lieu de travail aux côtés des agents des Communes. A cela s’ajoute l’opération « don de sang », accompagnée de la détermination du groupe sanguin de chaque habitant du Fokontany hébergeant la caserne. A chaque événement, des jeunes sapeurs-pompiers iront sur terrain pour installer des équipements indispensables en cas d’urgence, tels que des ambulances, des tentes, des piquets de secours. Dans le domaine sportif, des tournois de basket, football et natation  ont être organisés en plus du semi-marathon entre les militaires, paramilitaires, Communes et d’autres acteurs œuvrant dans la sécurité, les secours et la protection. Des animations culturelles ne manqueront pas à cette célébration.

La Vérité0 partages

Coupe d’Afrique des Nations - « Alefa Barea », faites – nous encore rêver !

Encore une victoire. C’est le cri de cœur que les millions de malagasy éparpillés dans le monde entier lancent à leur sélection nationale à la veille du match, ô combien capital, du second tour de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019.  C’est effectivement demain à 19 h, heures de Madagascar, que les Barea disputeront pour la première fois de leur histoire une rencontre à élimination directe dans une phase finale  de la CAN dont c’est également leur première participation. Une belle performance que seules quelques nations, trois au plus, ont pu réaliser dans  cette épreuve phare de la Confédération Africaine de Football (CAF). Et cerise sur le  gâteau, la sélection nationale malagasy est la seconde équipe en 55 ans à ne pas avoir perdu ses trois premières rencontres à la CAN pour une première participation. Et avec la victoire inattendue face au Nigeria (2-0), une archi-favorite, au dernier match de groupe, les Malagasy ont de quoi être fiers de leur Barea. Cependant, bien que la satisfaction ne soit pas en ce bas monde, tout un peuple demande un peu plus à sa sélection. C’est de se qualifier en quarts de finale de la compétition aux dépens de la RD Congo. Rien de plus afin de laver pour de bon l’affront que cette dernière a infligé à l’équipe malagasy lors des éliminatoires de la CAN 2017 où la double confrontation a tourné en faveur des Congolais avec un lourd score  au match retour disputé à Mahajanga,6-1.

Depuis de l’eau a coulé sous le pont, Madagascar présente un nouveau visage qui n’a complétement rien à voir avec celui de 2017. Un changement constaté par tout le monde et épousé également par les membres de la  RD Congo qui craignent eux aussi cette formation malagasy. « Madagascar n’est plus une équipe mais c’est l’équipe de cette CAN. Il ne faut plus considérer ces deux victoires en 2017, c’est une formation qui a évolué et à ne plus sous –estimer », a lancé le coach des Congolais. Une belle fleur jetée aux pieds des Barea mais qui, certainement, ne les endormira pas car demain les Barea ne devront  pas perdre « LE » match qu’il faut gagner. Et à cette rencontre capitale, à part les millions de malagasy qui suivront leurs traces à travers le petit écran, les Barea bénéficieront localement le soutien d’au moins cinq cent supporters acquis entièrement à leur cause et dont la majorité viennent spécialement de Madagascar. A la tête de cette lourde délégation, le Président Andry Rajoelina en  personne. « Ry Tanindrazanay Malala » sera entonné demain à 17 heures locales par tout un  peuple. « Alefa Barea », faites-nous encore rêver !La Rédaction

La Vérité0 partages

Sécurité et Sûreté aéroportuaires - La CSPI-M retrouve ses droits

La saga judiciaire entre la société CSPI-M (Compagnie de sécurité privée et Industrielle-Madagascar) et la SAMADA (Sûreté Aéroportuaire de Madagascar) vient de connaître enfin son épilogue. Depuis hier, en effet, la mission de Sécurité et de sûreté des huit principaux aéroports de Madagascar a été de nouveau confiée à la CSPI-M, à laquelle la SAMADA s’est indûment substituée depuis octobre 2014. Cette issue intervient après une longue bataille judiciaire  qui a vu les défaites successives de la SAMADA depuis la première instance jusqu’à la Cour de cassation en passant par la Cour d’Appel. Rappelons que l’affaire a trait à un contrat BOT de sécurisation des principaux aéroports de Madagascar dont l’exécution a été  confiée à une société  spécialement créée à cet effet, la CSPI-M. Compte tenu de l’importance des investissements, appel a été fait à un partenaire mauricien, le Durban International traders Ltd, lequel avait injecté la somme de 1.000.000 d’euros.  La suite va être ahurissante.  En effet, sous un prétexte purement fallacieux, les partenaires de  Durban International traders  Ltd ont créé la société SAMADA qui, en un tournemain, va se substituer à la CSPI-M dans l’exécution du contrat BOT. Du jour au lendemain, le siège social de CSPI-M est devenu celui de SAMADA, il en est de même pour les membres du personnel du CSPI-M dont on a seulement changé les écussons, ainsi que les mobiliers,  documents administratifs, matériels et équipements appartenant à la CSPI-M.

En clair, Durban  International traders Ltd non seulement a été spolié de son enveloppe de un million d’euros mais a aussi perdu la société CSPI-M et toutes ses immobilisations. Tout ceci a été découvert lors de l’exécution d’une Ordonnance du tribunal ordonnant l’audit financier de la CSPI-M, au cours de laquelle l’huissier et le cabinet d’expertise ont été tout simplement interdits d’accès des locaux abritant le siège de la CSPI-M, devenu celui de la SAMADA. L’affaire a été portée devant le tribunal de commerce, lequel, dans le jugement N°253-C rendu le 25 septembre 2015, a tranché en faveur de CSPI-M. Le juge a ordonné l’exécution provisoire en ce qui concerne la fermeture de SAMADA, la restitution à la CSPI-M des immobilisations corporelles qu’incorporelles, les matériels et le personnel illicitement transférés (à SAMADA, ndlr) ainsi que la reprise immédiate de l’Exécution du contrat de sécurisation des principaux aéroports de Madagascar par la CSPI-M, « nonobstant toutes voies de recours ». Ne s’avouant pas vaincu, SAMADA a fait appel mais la demande de sursis à exécution qu’elle a formulée dans ce cadre a été rejetée et les deux parties ont été renvoyées à l’exécution des dispositifs assortis d’exécution provisoire du jugement commercial n°253-C du 25 septembre 2015. Depuis cet arrêt de la Cour d’Appel, la SAMADA joue sur les procédures pour faire des dilatoires et ce, en (ab)usant de toutes les ficelles juridiques possibles et imaginables pour empêcher l’exécution du jugement N°253-C ci-dessus. La dernière en date fut le Pourvoi dans l’intérêt de la loi (PIL) qu’elle a pu obtenir du ministère de la Justice du régime Rajaonarimampianina. Un acte qui a pour effet de paralyser une décision de justice définitive donc exécutoire. Aux dernières nouvelles, le PIL a été levé et c’est tout naturellement que l’exécution du contrat BOT a été de nouveau confiée à la CSPI-M, après la mise sous scellé de la SAMADA suite à la constatation d’une gigantesque évasion fiscale à laquelle elle s’est livrée.La Rédaction

La Vérité0 partages

SAMADA - Poursuivie pour évasion fiscale de 190 milliards de francs

Plus de 38 milliards d’ariary. Tel est le montant des impôts et taxes que la société SAMADA s’est abstenu de verser dans les caisses de l’Etat. Un tel arriéré n’a pu être cumulé que sur plusieurs années. Autrement dit, les dirigeants de cette société se sont superbement foutus des autorités malagasy en général et celles fiscales en particulier. Et ce depuis 2014, date à laquelle elle a commencé ses activités sur le territoire national. Et c’est ce qui sans doute serait à la source d’interdiction de sortie du territoire (IST) prise par les autorités actuelles à l’encontre  de certaines têtes de la SAMADA. Une telle effronterie ne peut s’expliquer que par une collusion avec des barons de l’ancien régime. Avec le recul, on serait tenté d’accorder du crédit à la rumeur qui court selon laquelle l’ancienne Première Dame serait un associé au sein de cette société et c’est la raison pour laquelle certains dirigeants de celle-ci ont bénéficié d’une totale immunité malgré leurs frasques et les propos de lèse-majesté qu’ils proféraient régulièrement en public. Dans tous les cas, cette évasion fiscale de grande envergure a certainement un lien avec la mise sous scellé des matériels de la SAMADA intervenue mercredi dernier et, consécutivement, son éviction de la mission de sécurisation des principaux aéroports de Madagascar et du transfert de cette activité, depuis hier, à la CSPI-M en vue  d’en assurer la continuité.

Midi Madagasikara0 partages

Football-CRA : 39 nouveaux arbitres pour le football malgache

Ils sont 40 stagiaires à avoir suivi une formation d’arbitre, proposée par la  Commission Régional des Arbitres (CRA), en collaboration avec la ligue Analamanga et la Fédération Malgache de Football. Ils ont terminé la première étape de la formation cette semaine. Floriant Raolimanana, instructeur international et ex-arbitre international, et Andrianantenaina Pascal, instructeur international, les ont encadrés pendant un mois à LTC Ampefiloha. Après l’examen théorique, seul un candidat n’a pas été admis, selon la liste publiée par la ligue. La formation continuera. Un examen pratique et du fitness seront à faire, mais la date reste à déterminer. Selon les explications, le nombre de stagiaires a augmenté pour cette édition 2019. Toutes les ligues régionales ont été représentées.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Saison cyclonique 2019-2020 : La liste des 26 noms des cyclones connue

Les 26 noms des cyclones pour la saison cyclonique 2019-2020 sont maintenant connus. La liste vient d’être rendue publique il y a quelques jours. Sur cette liste, deux noms ont été attribués par Madagascar, à savoir, Irondro et Xila. Les noms figurant sur cette liste ont été en majorité repris de la liste de baptême de la saison cyclonique 2016-2017. En effet, le mode d’établissement de la liste des noms a connu un changement depuis la tenue du 21è Comité des cyclones tropicaux de l’océan Indien Sud-Ouest, à l’issue duquel il a été convenu que, seuls les noms utilisés sont remplacés, pour les prochaines saisons, par de nouveaux noms jamais utilisés, proposés par les pays membres. Seuls les six premiers noms (Abela, Bransby, Carlos, Dineo, Enawo, Fernando) ont été utilisés sur la liste de 2016-2017. Ils ont été ainsi remplacés par Ambali, nom attribué par le Malawi ; Belna (Maurice) ; Calvinia (Afrique du Sud) ; Diane (Botswana) ; Esami (Zimbabwe) et Francisco (Mozambique). Les vingt autres noms restent inchangés, à savoir Gabekile (Swaziland) ; Herold (Seychelles) ; Irondro (Madagascar) ; Jeruto (Kenya) ; Kundai (Zimbabwe) ; Lisebo (Lesotho) ; Michel (France) ; Nousra (Comores) ; Olivier (Maurice) ; Pokera (Malawi) ; Quincy (Seychelles) ; Rebaone (Botswana) ; Salama (Comores) ; Tristan (France) ; Ursula (Kenya) ; Violet (Afrique du Sud) ; Wilson (Mozambique) ; Xila (Madagascar) ; Yekela (Swaziland) et Zaïna (Tanzanie).

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankadifotsy : Ramatoa voadonan’ny « scooter » nandeha « sens interdit », naratra mafy miady amin’n...

Saika isan’andro, mamoa-doza foana ny « moto scooter » eto an-dRenivohitra. Omaly naraina, tokony ho tamin’ny 10 ora, « moto jog 50 » iray nandeha nirimorimo mafy tamin’ny « sens interdit » hiakatra an’ Ankadifotsy iny no nandona ramatoa iray. Nianjera mafy be nitsirara tamin’ny tany ity renim-piakaviana, ka naratra mafy teo amin’ny lohany, ary mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny « neurochirurgie ». Na dia nasain’ireo olona nanatri-maso ny loza nijanona ilay lehilahy nitondra moto mainty nahavanon-doza, izay nanao « Jean blouson grenat » sy « casque ABM », dia nirifatra nitsoaka nandositra. Raha ny fanazavana azo, nandeha teny an-tsisin-dàlana ilay ramatoa, satria feno fiara nijanona (lasa parking) tamin’ny toerana natokana ho an’ny mpandeha an-tongotra. Raha ny tati-baovao voaray farany tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia efa nametraka fitoriana teny amin’ny mpitandro filaminana ny fianakavian’ilay ramatoa niharam-boina, ka karohina fatratra amin’izao ilay mpitondra môtô nahavanon-doza.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Salon de la Mer : Des opportunités pour les futurs marins

De nombreux acteurs et professionnels de la mer participent activement à la 2e édition du Salon de la mer, organisée par l’agence Premium Publicix, en collaboration avec le ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Cet événement se déroule à l’Alliance Française  Andavamamba.  Des opportunités s’offrent aux jeunes, femmes et hommes, qui veulent devenir des futurs marins. Des centres de formation maritime, comme le CEFOMAR, y exposent leurs offres de formation au profit de ceux qui souhaitent se professionnaliser dans ce métier de gens de mer. Entre temps, une entreprise de conception et de construction navale dénommée BECAN, sise à Toamasina, est présente au salon. Ce sera également une opportunité pour ceux qui ont un projet de construction ou d’acquisition de navire.

Un bureau d’étude et de construction en architecture navale, peut y apporter son savoir-faire.  A part cela, le ministère de tutelle, via l’OLEP (Organe de Lutte contre l’Evénement de Pollution marine par les hydrocarbures), fait connaître au grand public ses activités. La promotion de l’algoculture villageoise et les ventes-expositions de matériels d’élevage piscicoles, ainsi que des poissons vivants, ne sont pas en reste. Notons que ce Salon de la mer durera jusqu’à demain. L’économie bleue sous toutes ses formes y est à l’honneur. Une conférence-débat sur ce thème y est d’ailleurs organisée.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Examens officiels 2019 : Baisse générale du nombre de candidats inscrits

La fin du calendrier scolaire 2018-2019 approche à grand pas. 524 997 candidats inscrits sont inscrits pour les examens du CEPE, contre 328 200 pour les examens du BEPC.

Les examens officiels pointent leur nez. Le rendez-vous est donné pour le 9 septembre prochain pour les examens relatifs à l’obtention du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC). Les statistiques recueillies auprès du ministère de l’Education nationale de l’Enseignement technique et professionnel font savoir que 328 200 candidats sont inscrits pour la session du 9 au 12 septembre de cette année. Le ministère de la tutelle de noter que lesdits candidats sont repartis sur 1 034 centres et 8 666 salles d’examens à travers le pays. Interrogé sur les statistiques, Olivier Oelinjanahary Rakotomalala, DGEFA ou Directeur général de l’éducation fondamentale et de l’alphabétisation auprès du ministère de tutelle fait savoir que « le nombre de candidats inscrits a connu une baisse par rapport à celui de l’année dernière ». Le responsable d’expliquer également que « diverses raisons pourraient en être la cause ». Profitant de l’occasion, le DGEFA de noter « le ministère va bientôt procéder à l’impression des sujets d’examens ».

Idem. Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel a également fait savoir que le nombre de candidats inscrits aux examens pour l’obtention du Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires, ou CEPE, a également connu une baisse par rapport aux statistiques de l’année scolaire 2017-2018. 524 997 candidats sont ainsi inscrits sur toute l’Île. Les données recueillies auprès du MENETP font connaître qu’Antananarivo compte le plus de candidats inscrits, avec un total de 177 010. Statistiques loin devant Toliara qui est classé au dernier rang, avec 42 648 candidats inscrits. Les candidats aux examens officiels de cette année n’ont plus que quelques semaines, quelques mois pour faire leurs derniers préparatifs. Comme les dates approchent, il ne faut pas attendre les derniers jours ou les dernières heures pour se sentir prêt.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidratrimo : Valo lahy tra-tehaka nangalatra omby vositra

Taorian’ny fametrahana fitarainana teny amin’ny mpitandro filaiminana, mahakasika ny fahaverezan’omby vositra iray miteti-bidy 1,2 tapitrisa ariary eo, tao Antanetibe, Kaominina Ampanotokana, Distrikan’ Ambohidratrimo, ny alin’ny 29 jona lasa teo, dia nanao ny fikarohana an’ ireo olon-dratsy ny Zandary, ka tra-tehaka tao Andranotapahana (RN4) nandritra ny fisavana nataon’ny Zandary avy ao amin’ny Borigadin’ny Talatamaty, ny alin’ny iray jolay teo, ny fiara « Renault fourgon » iray izay nisy ilay omby very efa voarasa. Nosamborin’ny mpitandro filaminana avy hatrany ny mpivarokena efa-dahy tao anatin’ity fiara ity, ka rehefa nofotorana lalina izy ireo, dia nanondro olona efatra izay nangalatra mivantana ilay omby. Raha ny fanazavana azo, saika hoentina hamidy tao an-tsenan’i Talatamaty ity omby halatra efa vita rasa ny henany ity no saron’ny Zandary. Ny Zandarimaria dia mbola manentana hatrany ny mpiara-monina mba hanome vaovao tsy tapaka azy ireo mba hamongorana ny asa ratsy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Rien n’arrête Denis Rakotoarivony

Les membres de l’AHCEL, lors du défilé d’ouverture des festivités de dimanche à Mahazina.

Journée à marquer d’une pierre blanche pour Denis Rakotoarivony, le grand homme de la journée de dimanche de l’AHCEL à Mahazina.

Il a en effet signé un retentissant triplé devant une foule des grands jours venue honorer l’invitation du président Michelson Rakotoarisoa, dans le cadre de la célébration de l’indépendance de Madagascar.

Et pas n’importe quelle course, car après une entrée réussie à la seconde course sur Madona, Denis Rakotoarivony s’est emparé de deux Grands Prix de l’Indépendance,

D’abord sur Lolita Star, qui a su repousser les attaques de Rolex Magix, monté par Patrick Rakotoarivelo ; et ensuite chez l’élite, où il a mis tout le monde d’accord en conduisant Kathy Pleasure à la victoire, devant Mascotte de Star de Nicot Ramiliarimanga, et L’Oiseau Bleu confié à Nomenjanahary Falinirina.

La première course, réservée aux apprentis de l’école de l’AHCEL, a vu la victoire de Jerika Rakotonirina sur Régina Lightning ; tandis que la troisième course a été remportée par Negus, sous la selle de Nicot Ramiliarimanga.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Glacier  Analakely

Ange-Lah en reine du bal

Le Glacier Analakely reste fidèle au registre mafana. C’est au tour d’Ange-Lah de venir avec son mangaliba sur la place. La chanteuse fera vibrer le public sur les sons du Sud sans chichi ni retenue. Sur scène, elle se fera reine de la soirée pour l’enflammer et entrainer les noctambules dans une course folle à la « zaho tsy hiala », mais l’amour sera aussi au rendez-vous.

 

Is’art galerie Ampasanimalo

Musique fusion avec Doug’l and Co

Envie de se changer les idées ? Doug’l et ses complices de scènes se retrouveront à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo et plongeront les noctambules dans une fusion entre musique urbaine et Roots Malagasy, toujours dans le cadre de l’International Reggae Week, un événement organisé par l’Association Youth’Nity Madagascar, à l’occasion de cette célébration internationale. Sur ses instrumentales, Doug’l pose des textes, exprimant les réalités que vivent les Malgaches dans leur vie quotidienne, tant bien en zone rurale qu’en zone urbaine. Actuellement, le groupe est composé de Doug’l Andriamihaja au micro, Tahina Rakotoarivony à la contrebasse, Anjara  Rakotozafiarison à la guitare, Nambinina Rakotomalala à la percussion et Zorg Rica au clavier.

 

Piment café Behoririka

Inah et Mahery en duo

Inah et Mahery forment à eux deux le duo incontournable du style folk et de la variété malagache. Ce soir, ils reprennent la route du Piment café Behoririka avec les noctambules. Au programme, une grande partie du répertoire folk, ainsi que la crème de la variété, sans omettre les tubes. Les prouesses vocales seront toujours au rendez-vous, dès 21 h.

 

CGM / GZ Analakely

« Kwassa-kwassa, pour le paradis ou même pour l’enfer »

Ils sont six à donner vie à cette représentation. Adapté par Antoyi Soule, « Kwassa-kwassa, pour le paradis ou même pour l’enfer » raconte la tragédie d’un comorien contraint de s’exiler sur l’île de Mayotte avec sa femme enceinte. Au terme d’une pénible traversée nocturne, leur embarcation chargée à ras bord fait naufrage. Dans l’attente de son expulsion, il est enfermé en compagnie d’autres rescapés au centre de rétention de Pamandzi. Une pièce musicale en slam, chanson et poésie pour dire les maux et l’indépendance inachevée de l’archipel des Comores. Les textes de Mbaé Tahamida Soly seront chantés par Natacha Velonkasy pour la musique.

 

Le Point d’Exclamation

Du rock made in Elevator

Un hommage à des groupes comme Evanescence, Nightwish, WithinTemptation et Epica se tiendra au Le Point d’Exclamation Lounge Bar Analakely, samedi à partir de 15 h. Ces concerts sont maintenant des rendez-vous incontournables de rock, organisés par Distorsion, dans le cadre d’«Elevator tribute ». Comme toujours, la salle sera comble puisque les amateurs de rock de la capitale ont retrouvé en ce lieu, un terrain d’expression idéale pour ce genre musical. Ces groupes ont bercé la jeunesse des générations 80 et 90, des rockers et rockeuses malgaches. Le groupe Resurrection sera l’interprète pour cet après-midi rock.

Bonara be

Ambiance Kawitry avec Jerry Marcoss

Icône de la musique tropicale malgache, Jerry Marcoss garde toujours ce statut. Ce soir, le chanteur enflammera la scène du Bonara-Be 67 HA. Au programme, une ambiance 100% kawitry qui fait sa renommée depuis plusieurs années.

 

Zo Toniaina/ Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Conseil des ministres : 58 nominations aux hauts emplois de l’Etat

Il a été décidé, lors du conseil des ministres d’avant-hier, la convocation des députés pour une session spéciale qui débutera le 16 juillet prochain. Comme il fallait s’y attendre, ce conseil a également été marqué par une vague de nominations. En tout, 58 nominations aux emplois de l’Etat. Ainsi, au titre du ministère de la Défense Nationale, il y a eu 27 nominations.

Forces d’intervention. Vient en seconde position, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche avec 11 nominations. Quant au ministère de la Sécurité Publique, il y a eu 10 nominations. Pour le ministère de l’Education Nationale et de la Formation Technique et Professionnelle, les nominations sont au nombre de 8. En revanche, il n’y a eu qu’une seule nomination de chaque, au niveau du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, et du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN Orange Kitra : Trois équipes déjà en huitièmes de finale

Les grands clubs ont fait un parcours sans faute pendant le tournoi.

Trois équipes sont déjà en huitièmes de finale de la CAN Orange Kitra, même si la dernière journée de la phase éliminatoire se jouera demain. Des matches chocs seront au programme à Mahamasina.

La troisième et dernière journée de la phase de poule du mini tournoi CAN Orange Kitra se jouera demain, à Mahamasina. Les équipes favorites s’écartent peu à peu au classement après les deux matches d’éliminatoires. Parmi les 24 équipes, le Garage Radom, portant le nom de l’Ouganda, reste imbattable dans la poule A. Avec deux matches et deux victoires, les jeunes d’Ambohimirary ont encaissé 6 points et leur ticket pour les huitièmes est déjà en main. Ils affronteront l’équipe de Mandrangombato, portant le nom du Zimbabwe, pour la troisième journée demain. Il s’agit d’un match déséquilibré car cette équipe n’a qu’un point et se trouve à la troisième place. La première équipe à avoir validé son ticket était les Elites du Sénégal. Elle s’est imposée face au Five FC du Kenya sur le score de 1 à 0, lors de la deuxième journée, et caracole en tête de la poule C, avec 6 points. Les gars d’Andoharanofotsy devront encore jouer le match de demain face au FC Morarano (Algérie). Deuxième de la poule C, ce dernier espère encore aller en huitièmes, mais cela dépendra du résultat du match entre JS 3A (Tanzanie) et le Five FC (Kenya). Il y a également l’équipe du RMD sous le maillot de la Namibie. Rien ne peut barrer son chemin vers les huitièmes. D’ailleurs, son prochain  adversaire, pour demain, sera le FC Kintana (Côte d’Ivoire), au quatrième rang de la poule D.

En outre, les matches de la poule B, poule E et poule F seront très disputés puisque le classement dans chacun de ces groupes est très serré. Trois matches chocs sont très attendus comme les rencontres entre le FC TFC (Mali) et Us Pro Académie (Tunisie), Net Foot (Nigeria) et Sab Nam (Guinée), Ariary Fc (Ghana) et MI 20 FC (Cameroun). Les huitièmes de finale se joueront la matinée de ce dimanche au Stade municipale de Mahamasina, avant le match test entre les joueurs  sélectionnés pour les JIOI, face aux présélectionnés pour le CHAN.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Célébration du 15e de la FPTSD : Le métier du travailleur social au grand jour

Le grand amphithéâtre de la faculté DEGS fait salle comble. (crédit photo : Yvon Ram).

La Formation Professionnalisante en Travail  Social et Développement (FPTSD), qui fête son quinzième anniversaire du 4 juillet 2019 au 25 avril 2020, a tenu ce jeudi une conférence-débat sur le thème « Compétence et engagement des travailleurs sociaux pour le bien-être individuel et social ». Cet événement entre dans le cadre de la cérémonie d’ouverture de l’anniversaire de cette formation, qui se tiendra pendant deux jours à l’Université d’Antananarivo.

Cette première journée comptait deux événements au programme ; un culte œcuménique au Centre Universitaire jésuite d’Ambohidempona durant la matinée, et une conférence-débat au Grand amphithéâtre de la FAC D.E.G.S à Ankatso pendant l’après-midi. Ce second programme était particulièrement intéressant du fait de la qualité du statut de chaque intervenant. En effet, la fondatrice de la formation et Maître de conférence, Andrianaivo Victorine, était entourée de divers autres intervenants œuvrant dans le secteur social : l’UNICEF ; Volontaires des Nations Unies ; l’ONG Grandir Dignement ; le Consulat du  Portugal; le Ministère de la Population, de la protection sociale et de la protection de la femme ; le ministère du Travail de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales ; ainsi que Jeune Emergence Madagascar ont tous été dignement représentés. « Faire connaître à tous ce qu’est un travailleur social, mais aussi promouvoir la FPTSD au niveau national et international » sont les objectifs de cette conférence, selon Rakoatoarison Andriniaina Yvon, directeur de la FPTSD.

La Formation Professionnalisante en Travail Social et Développement. Première personne à parler lors de la conférence, la fondatrice de la FPSTD, Andrianaivo Victorine, a entamé son discours en présentant en premier lieu cette formation et en disant qu’ « il s’agit de la première du genre  au sein de l’ex-faculté DEGS ; une formation professionnalisante et collant parfaitement aux réalités socio-économiques du pays », devant une assistance très attentive. Elle a ensuite enchaîné avec la définition du travailleur social, le métier auquel on prépare ces jeunes étudiants pendant leur  cursus universitaire. « La fédération internationale des travailleurs sociaux stipule que le travail social comme profession s’emploie à promouvoir le changement social et la solution de problèmes dans les relations humaines, de même qu’il aide les personnes à se donner  du pouvoir et à se libérer en vue d’un plus grand bien-être. S’appuyant sur des théories du comportement humain et des systèmes sociaux, il intervient dans le champ des interactions entre les personnes et leurs environnements », a-t-elle expliqué. « Les objectifs fondamentaux de la FPTSD formant les futurs travailleurs sociaux s’appuient sur cette définition », a-t-elle ajouté. D’après toujours Andrianaivo Victorine, les étudiants qui suivent cette formation deviendront des éducateurs, des éducateurs spécialisés, des assistants de service social, des animateurs, des médiateurs sociaux, ou des agents de développement social au terme de leurs études, avec un diplôme de licence professionnelle en poche. « Ces derniers peuvent même envisager de poursuivre leurs études en visant un master professionnel s’ils le souhaitent », a-t-elle ajouté.

Programme du 5 juillet. Pour cette deuxième journée, diverses activités vont s’enchaîner afin de marquer l’ouverture de ce quinzième anniversaire de la Formation Professionnalisante en Travail Social et Développement : dès huit heures du matin, il y aura une marche de solidarité vers l’Esplanade de l’Université d’Antananarivo, suivie d’une séance de Zumba Fitness, à laquelle participeront les enseignants, les étudiants, et les différents partenaires techniques de la Formation Professionnalisante en Travail Social et Développement. Ensuite, ce sera la cérémonie d’intégration des nouveaux admis en L1 dans ce parcours, avant le très attendu déjeuner convivial et bal des jeunes qui clôtureront ce vendredi magnifique de la FPTSD. « Mais ce n’est que le début d’une longue célébration, puisque ce quinzième ne prendra fin que les 24 et 25 avril 2020 », nous a rapporté le directeur de la FPTSD lors de notre entretien. Et d’ajouter : « Tout au long de cette année universitaire, des activités sportives, culturelles et pédagogiques seront organisées avec les partenaires actuels, et tous ceux qui souhaitent collaborer avec ce parcours ». Il a également invité tous les anciens étudiants de l’établissement à venir nombreux  pour soutenir la FPTSD lors de la célébration de ce 15eanniversaire, mais aussi les hauts dignitaires de l’Etat, les organismes nationaux et internationaux, à la collaboration pour le développement du pays.

Le taux d’intégration professionnelle. La Formation Professionnalisante en Travail Social et Développement s’est fixée de grandes ambitions pour cette année 2019-2020. Amélioration des infrastructures, dynamisation pédagogique (stages, voyages d’études, échanges entre les étudiants nationaux et internationaux, ainsi que la numérisation de l’établissement) ; « tout cela pour garantir la meilleure formation aux étudiants », selon le directeur Rakoatoarison Andriniaina Yvon. « Les sortants de cet établissement doivent être des professionnels accomplis, et doivent témoigner d’un fort engagement social  afin d’aider au mieux leur entourage », a-t-il insisté.  Actuellement, l’intégration professionnelle des étudiants de la FPTSD se porte à merveille, puisque d’après les explications du directeur de la formation, environ  60% des diplômés parviennent à trouver un travail dans les Organisations non gouvernementales ou encore les ministères. Et pour les autres qui ne rejoignent pas des entités existantes, ils peuvent opter pour  la création de centres spécialisés, et ils sont d’ailleurs très nombreux à choisir cette voie, toujours d’après le directeur. Une situation qui va certainement s’améliorer au cours de cette année universitaire, d’après tous les projets et améliorations que l’établissement envisage de mettre en place.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Miandrivazo : Nandefasana angidim-by hikarohana miaramila tsy hita

Miaramila mpampandry tany  enina no nifanehitra tamin’ny dahalo, tao amin’ny toerana antsoina hoe Mataviakoho, fokontany Ankilimanarivo; izay samy ao amin’ny distrikan’i Miandrivazo. Ny ben’ny tanànan’i Betsipolitra no mitantara ny zava-nitranga. « Nisy fanafihan-dahalo ny alatsinainy teo. Nandray andraikitra avy hatrany ireo mpitandro ny filaminana tamin’ny fisafoana ny tanàna sy ny fanarahan-dia. Nifanehitra tamin’ny dahalo izy ireo rehefa nifanena tao anaty kizo » raha araka ny filazan’ilay olom-boafidy. Nisy fokonolona  namoy aina tamin’io nandritra ny fanampiana tamin’ny fanarahan-dia. Nisy dahalo  naratra mafy koa. Tao anatin’ny sakoroka no nisy iray tamin’ireo miaramila fito izay tsy hita popoka ary tsy fantatra na maty na velona, mbola niaraka tamin’ny basy kalachnikov izy. Niezaka nitady azy tao anatin’ny kizo sy ny ala ihany ny namany, saingy tsy nahitam-bokany izany. Ahiana mafy ho lasan’ny dahalo ary nataon’ireo takalonaina ity mpitandro ny filaminana ity. Nisy fitoriana  nisesy nataon’ny tompon-tanàna mahakasika ny fiverimberenan’ny asan-dahalo tao amin’ny fokontany maromaro, isan’izany ny tao Ambatata ka nahatonga ny iray tanàna hifindra monina mba ho fiarovana ny aina. Tao anatin’izany fitarainana izany no nisy ny fandefasana miaramila hampandry tany. Nisy ny olona voasambotra izay efa tazonin’ny zandary any an-toerana ary hatolotra ny fampanoavana ao Tsiroanomandidy tsy ho ela. Etsy andanin’izany anefa,dia miompana tanteraka amin’ny fikarohana ilay miaramila tsy hita ny ezaka ataon’ny mpitandro ny filaminana ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : Présence aux quatre coins du monde

Le rapport du conseil de gouvernement confirme le retour de Madagascar dans le concert des Nations.

De Lusaka aux Comores.  Presque tous les départements ministériels sont invités, en même temps ou chacun à leur tour, à participer à des stages, séminaires ou événements aux quatre coins du monde. Entre autres, pour le ministère de la Défense nationale,  invitation à la célébration de la fête nationale des Comores et  à celle du 14 juillet à la Réunion. Pour le ministère des Affaires Etrangères, réunion ordinaire du Comité Ministériel de l’Organe de coopération en matière de Politique de Défense et de Sécurité (CMO) de la SADC le 19 juillet 2019 à Lusaka – Zambie.

De La Réunion au Luxembourg. Au titre du ministère de l’Economie et des Finances, formation sur l’ « Economic Planning and Management » offerte par le Haut Commissariat de la Malaisie, du 19 au 30 août 2019 ; atelier sur l’enquête concernant le Budget ouvert, du 1er et 02 août 2019 ; 4e Assemblée générale de la banque AIB du 12 au 13 juillet 2019 au Luxembourg ;  19e Assemblée générale des actionnaires de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) le 05 juillet à Cotonou – Bénin. Pour le ministère de la Santé Publique, stage d’observation et d’immersion à l’ensemble des activités de l’Etablissement français du sang, du 21 juillet au 06 août 2019 à la Réunion ; Atelier sur le diagnostic de laboratoire sur les maladies bactériennes évitable par la vaccination, du 26 au 29 août 2019 à Johannesburg – Afrique du Sud.

De Genève à Gaborone. Pour le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, réunion de la CNUCED – Quatrième session du Groupe Intergouvernemental d’experts du droit et de la protection du consommateur à Genève du 08 au 09 juillet 2019. Pour le Secrétariat d’Etat chargé de la Gendarmerie, stage intitulé « Wildlife Trafficking Investigator Program » à l’International Law Enforcement Academy (ILEA), du 29 juillet au 09 août 2019 à Gaborone – Botswana ; formation à Melun – France à partir du 05 août 2019 ; visite en Roumanie et France.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Iles- Football : Gladison et Ando, les grands oubliés

Les commentaires des férus de football vont bon train quant à la composition de l’équipe nationale malgache pour les Jeux des Îles de l’Océan Indien, du 19 au 28 juillet.

La présence du Réunionnais Jimmy Simouri et du Seychellois Rinho, et même de Rinjala qui rentre de Suisse sans avoir réussi à intégrer l’équipe première du FC Sion, suscite des réactions, autant le dire, constructives. Il est en effet étrange d’avoir fait appel aux services des expatriés, sachant que sur ce plan précis, l’attaquant Gladison et le milieu récupérateur Ando Manoelantsoa, le petit frère de Bolida, sont les meilleurs du moment dans le championnat réunionnais.

S’il est confirmé que l’on peut aligner les joueurs malgaches en Afrique, autant pour les Jeux des Îles que pour le Championnat d’Afrique des Nations, il n’y a pas de raison à ce qu’on mette dans le groupe des éléments confirmés tels Baggio, Dax et Mamy Gervais.

Il ne faut pas perdre de vue que Madagascar se doit de gagner la médaille d’or de ces jeux pour justifier son statut de meilleure nation de la région de l’océan Indien.

Et puis, une nouvelle victoire renforcerait davantage cette fierté née de la victoire des Barea en Egypte, montrant ainsi combien le sport est rassembleur.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ressources halieutiques : Une surexploitation constatée

Optimiser la valeur et les bénéfices tirés de l’exploitation des ressources halieutiques et aquacoles est vital pour un pays insulaire comme Madagascar. L’amélioration de la gouvernance et de la gestion des différentes pêcheries aquacultures s’impose ainsi, afin d’assurer la sécurité alimentaire, les bénéfices sociaux et la croissance économique via le développement du commerce international. La préservation de l’environnement et la gestion rationnelle des stocks de ces ressources ne sont pas en reste. Force est pourtant de reconnaître qu’il y a une surexploitation de la grande partie des ressources halieutiques de Madagascar, dont les crevettes. Cela se manifeste par la baisse du rendement de la pêche et la diminution de la taille des produits de mer capturés. Cela est associé à la perte importante post-capture, et à la pression démographique, ainsi qu’à la migration de la population vers les zones côtières.

Stratégie. Face à cette situation, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche mettra en œuvre un plan directeur de la pêche et de l’aquaculture, qui déterminera la stratégie de développement du secteur pour les années 2019 à 2023. L’application des règles d’accès aux ressources halieutiques, de la cogestion communautaire et la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non-réglementée, s’avèrent également indispensables. C’est ce qu’on a appris lors de l’ouverture de l’atelier international sur les crevettes et les autres ressources halieutiques, qui se tient depuis hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano. Tous les acteurs, nationaux et internationaux, y participent dans le but de partager des informations, tout en construisant ensemble l’avenir de la filière crevettière et celle des autres ressources halieutiques. L’atelier est organisé par le ministère de tutelle, en collaboration avec l’Union Européenne, la FAO et le GAPCM (Groupement des Aquaculteurs et des Pêcheurs de Crevettes à Madagascar). Des recommandations seront ainsi émises à l’issue de cet atelier international.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Une belle aventure : des heureux privilégiés

La fièvre autour des Barea ne fait qu’augmenter à mesure qu’approche ce match fatidique de dimanche prochain. Les articles glorifiant l’équipe s’arrachent comme des petits pains, au point que la pénurie s’est installée. La frustration gagne les candidats du voyage en Egypte qui ne partiront pas. Mais les heureux élus, tout à leur satisfaction, ne savent pas comment va se dérouler cette aventure  à laquelle ils vont participer.

Une belle aventure : des heureux privilégiés

Les personnes qui vont aller en Egypte ont fait un véritable parcours du combattant pour  faire partie des heureux élus. La question pécuniaire est superflue pour ces derniers car, comme on dit, quand on aime, on ne compte pas. La patience dont ils ont  dû faire preuve pour franchir chaque étape est  admirable : achat du billet, obtention d’un passeport, achat du visa. Une fois les obstacles franchis, ils vont attendre le départ de samedi avec une certaine excitation. Maintenant tout repose sur l’organisation mise en place. Il faut un véritable professionnalisme pour qu’il n’y ait aucune fausse note. Arriver à mettre en place un programme de cette ampleur est un véritable tour de force.  Il va  falloir veiller au bien-être de 500 personnes qui ne resteront que quelques heures. Pour tous, c’est une véritable aventure.  Les organisateurs affirment  que toutes les éventualités ont été envisagées, et on  en prend acte. Les heureux privilégiés qui partiront ne devraient donc penser qu’à leur voyage et aux heures merveilleuses qu’ils vont passer du samedi au lundi matin. Ils vont décoller samedi et arriveront dimanche à Alexandrie. Ceux qui n’ont pas encore de visas s’en feront délivrer à l’aéroport. Le transfert vers l’hôtel se fera par car. Après s’être reposé, tout le monde ira au stade. Des barquettes de repas seront offertes. Puis, ce sera le match  Barea – RD Congo. Ensuite, les fans se retrouveront avec les joueurs. Le départ vers Tana aura lieu peu après. Les heureux supporters auront des étoiles plein les yeux.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Légende du football malgache : Dezy Monstre rejoint Maitre Kira en Egypte

Dezy Monstre avec son ballon

Les anciens joueurs malgaches ne sont pas délaissés pour les huitièmes de finale de la CAN ce dimanche. Après Maître Kira, qui est déjà à Alexandrie, Rakotonirina Désiré, surnommé Dezy Monstre, ancien de l’équipe nationale, s’envolera pour l’Egypte ce week-end, pour supporter les Barea face aux Léopards de la République Démocratique du Congo. Il était l’un des meilleurs joueurs dans l’équipe nationale « Club M » dans les années 80. A soixante ans, Dezy Monstre  partage encore ses expériences aux jeunes footballeurs malgaches. Actuellement, il dirige le club 4FAA Alasora. En effet, la présidence prendra en charge la totalité de des dépenses. D’ailleurs, il y en a quelques noms d’ anciens joueurs dans la liste des passagers.

Manjato Razafy