Les actualités Malgaches du Jeudi 05 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara54 partages

« No comment bar » Isoraka : Soirée funk avec Rolf ce soir

Rolf va faire le bonheur des mélomanes ce soir.

Talentueux ? Il l’est sans aucun doute. Rolf figure parmi l’un des meilleurs musiciens et bassistes de sa génération. Ceux qui ont déjà pu le voir à l’œuvre le confirmeront. Ce soir, il sera sur la scène du  « No comment bar » Isoraka pour faire résonner son funk. Entouré de Junior à la batterie, Thierry Andriamirado à la guitare et bien sûr sa tendre moitié Imiangaly au chant et au chœur, Rolf concocte effectivement une soirée funk durant laquelle il va revisiter ses compositions et reprendre à sa sauce les titres de chanteurs et groupes tels que Prince, Michaël Jackson, Prince, Bob Marley, ou encore Keziah Jones. Un évènement qui promet !Mahetsaka

News Mada48 partages

Toamasina: polisy inspektera iray very basy tamin’ny fomba tsy mazava

Very ny basy PA teny amin’ity polisy inspektera iray miasa amin’ ny biraon’ny tale iraisam-paritry ny filaminana anatiny ao Toamasina. Mifamahofaho be ihany, tsy mazava anefa ny antony nahavery ity fitaovam-piadiana ity. Mandeha ny famotorana.

Nafenimpenina ihany ny vaovao momba ity basy very ity raha ny fantatra. Ny fanangom-baovao amin’ ity raharaha ity, voalaza fa nahazo fandrahonana ny eo anivon’ny samy polisy izay minia mamoaka izany indrindra raha tonga eny anivon’ny mpanao gazety. Misy ihany anefa ny tsy manaiky izany satria iankinan’ny ain-dehiben’ny fiarahamonina ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana tonga eny am-pelatanan’ny jiolahy. Nilaza hatrany ny loharanom-baovao fa basy niainga avy tany amin’ny polisy Ste Marie izy io, raha mbola niasa tany an-toerana ilay inspektera nampiasa  azy teo aloha. Tokony ho napetrany tany amin’ny magazain’ny basy izy io raha hifindra toerana hiasa eto izy. Tsy nanao izany anefa ilay polisy fa nentiny nanaraka azy tany Toamasina ilay basy.

« Efa nisy fotoana nilazan’ny lehibe taminy fa tokony hapetrany any amin’ny « magasin d’ arme » ilay basy ary voalaza fa hataony izany”, hoy ny fanazavana.

Vao roa herin’andro teo, nilaza tamin’ny lehibeny ilay inspektera fa misy polisy avy any

Ste Marie mitondra olona any amin’ny fitsarana tonga any Toamasina ka tokony hampitondraina miverina ilay basy.  Nalaina tokoa ny basy tao amin’ny fitoerany fa hoe omena ireo polisy avy any Ste Marie mba haverina any.

Amin’ izao fotona anefa, tsy tonga any amin’ny tokony hiverenany ilay basy fa voalaza fa very.

Mizara roa ny fanazavana izay mifamahofaho tanteraka. Misy ny milaza fa narian’ilay inspektera tany amin’ny trano fisotroana ilay basy. “Mamo izy ary efa tonga tany an-trano izy vao niverina nitady ilay basy fa tsy hita intsony tao amin’ ilay trano fivarotana toaka”, hoy ny fanazavana. Ny loharanom-baovao hafa, nilaza fa nambaran’’ilay inspektera  fa very tao amin’ny biraony ilay basy.

Miandry fanadihadiana

Manoloana ity tranga ity, miandry fanadihadiana ny rehetra momba ity fahaverezana basy ity. Ny toy izao no anisan’ny manaparitaka ny basy eny am-pelatanan’ny jiolahy. Ny hany azo ambara aloha, amin’ny raharaha tahaka izao, sazy henjana ny tokony ho azon’ny mpitandro filaminana manary basy ary mahavoaroaka amin’ny asa mihitsy.

Manaporofo koa itony tranga itony fa mety misy ny firaisana tsikombakomba amin’ny olon-dratsy amin’izao. Tsy zavatra bitika ny basy mantsy ka ho very amin’ny tandrevaka fotsiny izao. Mitombo iray indray izany ny basy any am-pelatanan’ny jiolahy.

Sajo

News Mada34 partages

Avy nanao “cabaret” teny Isoraka: notafihin’ny jiolahy ry Kala Vazo, lasa ny vola sy ny zavamaneno

Naratra i Mitchou ao amin’ny tarika ry Kala Vazo vokatry ny fanafihan-jiolahy miisa dimy rehefa avy nanao « cabaret » teny Isoraka, ny alahady maraina teo. Efa nandrasan’ireo teo am-pidirana ny fiara izy ireo…

Nodarohin’ireo jiolahy ity mpanakanto ity ka naratra, saingy tsy naninona izy fa avotra soa aman-tsara. Lasan’ireo olon-dratsy kosa ny volan’izy ireo niaraka tamin’ny zavamameno fampiasan’izy ireo rehefa manao fampisehoana. Araka ny loharanom-baovao voaray, nanao “cabaret” sady nanafana tao amin’ny trano filanonana iray eny Isoraka ireto mpanakanto ireto, ny asabotsy alina teo. Tsy vao sambany rahateo fa efa mpanao “cabaret” amin’ny trano filanonana fanta-daza eto an-dRenivohitra ireto mpanakanto ireto. Ny alahady maraina tamin’ny 5 ora izy ireo vao niala tao amin’ilay trano filanonana handeha hody. Namonjy ny fiaran’izy ireo nipetraka teo amin’ny toerana fiantsonan’ny fiara izy ireo no indray tonga tampoka ireo jiolahy nanendaka azy ireo. Tampoka ny fanafihana ka tsy afa-nanao na inona na inona ireto niharan’ny fanafihana. Nalain’ireo jiolahy ny vola tany amin’izy ireo miaraka amin’ireo zavamaneno nampiasain’izy ireo nanafanana tao amin’ilay “cabaret”. Niezaka nanohitra ireo jiolahy ihany ireo mpanakanto, saingy tsy afa-nanoatra. Nisy nahatsikaritra anefa ny fihetsik’ireo olon-dratsy nanafika ireo mpanakanto ary tadidin’ireo olona nanome loharanom-baovao tsara ny endrika sy ny fanamiana nanaovan’izy ireo. Mandeha, araka izany, ny fanadihadiana ity raharaha ity satria efa eo am-pelatanan’ny polisy ny mombamomba ireo jiolahy nahavanon-doza. Mangataka fiaraha-miasa amin’izay mety mahita ireo zavamaneno ireo Ry Kala Vazo.

J.C

Midi Madagasikara27 partages

Autoroute du chocolat : Des groupes de touristes internationaux seront à Madagascar

Ce sont les organisateurs de l’Autoroute du chocolat à Madagascar.

Il s’agit d’un voyage solidaire et touristique dont le circuit est tracé par cette diaspora solidaire malgache  résidant en France.

L’Association ASA SOA France-Madagascar en partenariat avec « Allo Applications », le « Trano Kolotoraly Malagasy Andafy », la mairie de Meudon et l’association « Echanges Solidarité de la RATP » organisent l’autoroute du chocolat à Madagascar en octobre prochain. Il s’agit d’un voyage solidaire et touristique dont le circuit est tracé par cette diaspora solidaire malgache résidant en France. « Des groupes de touristes internationaux issus de différentes nationalités dont entre autres, malgache , française et belge se sont déjà inscrits pour pouvoir y participer. Nous allons partir à Paris le 25 octobre 2018 et le retour depuis Nosy-Be est prévu le 13 novembre 2018 », a annoncé Henri Iharinirina Randrianarivony, coordinateur du projet, qui est de passage dans la Grande  Ile pour assurer l’organisation de cet événement de grande envergure.

Délocalisation du centre SOAMADA. Ainsi, « une fois arrivés à Madagascar, ces groupes de touristes internationaux vont  visiter le centre de formation SOAMADA qui a été mise en place à Nanisana par l’association ASA SOA France –Madagascar avec ses partenaires dans le dessein  de former des jeunes dans les domaines de l’informatique et de la maintenance des appareils utilisés pour la production des énergies renouvelables, notamment les plaques solaires photovoltaïques », a-t-il évoqué. Notons que ce centre vise à former près de 1 500 jeunes non qualifiés et en quête d’emploi. Ensuite, « nous allons faire un saut à Ihazolava Ambatolampy où est implanté la plus grande centrale solaire photovoltaïque au niveau de l’Océan indien et de l’Afrique subsaharienne fournissant une puissance de 20 Mégawatts et qui a été inaugurée tout récemment », a-t-il poursuivi. Après Ambatolampy, les touristes solidaires vont découvrir Maevatanana qui est un site favorable au développement de l’énergie solaire. Une délocalisation du  centre de formation SOAMADA y est également en vue.

Traçabilité. Et la visite d’Antsohihy, la ville natale du Président de la première République Philibert Tsiranana fait partie du circuit touristique. Ensuite, « nous allons découvrir la traçabilité de la fabrication de chocolat, depuis la plantation de cacaoyers jusqu’à l’usine de production appartenant à la Chocolaterie Robert à Ambanja. Il y aura des échanges de tablettes de chocolat en tablettes numériques. Et le circuit sera bouclé par la visite de l’île aux Parfums, qui est l’une des destinations les plus prisées par les touristes », a raconté Henri Iharinirina Randrianarivony. Il faut savoir que les promoteurs de ce projet écotouristique organisent tous les ans cet événement à Madagascar et s’engagent entre temps à contribuer volontairement au développement socio-économique du pays. A titre d’illustration, des cartables solaires équipés d’un port USB pour charger des smartphones ont été distribués aux élèves dans la commune d’Ambatomena.

Par ailleurs, ils ont organisé la fête de la diaspora solidaire en mai dernier à Meudon. « On y a fait une conférence sur le tourisme solidaire en rapport avec le projet Autoroute du chocolat à Madagascar. Des stands y ont été érigés afin de promouvoir les produits artisanaux et les valeurs culturelles de la Grande  Ile. La valorisation du chocolat de Madagascar qui a une renommée internationale, n’est pas en reste. C’était un grand succès », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara26 partages

La presse en deuil : Lantomalala Rasata s’est éteint

Lantomalala Rasata tire sa révérence.

Quelques jours seulement après la disparition de Maurice Tsiavonana, un autre journaliste s’en est allé, hier. Il s’agit de Lantomalala Rasata. Il a commencé sa carrière à la RNM et au début du mandat du Président Hery Rajaonarimampianina, il a été directeur de la TVM. La presse est de nouveau en deuil avec cette brusque disparition de ce journaliste qui était surtout connu dans la rubrique sportive avec notamment ses commentaires. Midi-Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

Dominique R.

Midi Madagasikara21 partages

Tourisme durable : L’hôtel « Solidaire Mangily » mis en avant par l’ONG Bel Avenir

L’hôtel « Solidaire Mangily » promu par l’ONG Bel Avenir.

Concilier la découverte et l’évasion. C’est ainsi que l’ONG Bel Avenir a conçu la campagne pour sensibiliser les touristes locaux en quête de voyages à opter pour l’hôtel Solidaire à Mangily Ifaty, dans la baie Ranobe du sud-ouest de Madagascar. « L’eau et l’électricité disponibles 24h/24 sont fournies grâce aux énergies renouvelables. Les activités sont nombreuses. On peut citer la pêche traditionnelle ou une initiation à la pêche “Vezo”, la plongée sous-marine, une balade en charrette à zébus à travers la forêt de baobabs, une visite ornithologique au Parc Mosa, etc. Participer aux visites solidaires des projets d’éducation environnementale et de reboisement de l’ONG Bel Avenir comme la ferme- école de formation en agriculture, élevage et écotourisme, le centre d’éducation environnementale de Mangily plage et Mangily forêt, la zone de reboisement de la forêt de baobabs, la plantation de moringa, etc. », ont indiqué les responsables auprès de l’ONG Bel Avenir. D’après les présentations, l’art culinaire fait également partie des bons points du site. En ce qui concerne les découvertes, les promoteurs de la destination mettent en avant le rendez-vous avec les baleines à bosse en chair et en os, ainsi que l’exposition du squelette reconstitué de la baleine à bosse de l’Océan Indien au centre de l’Education environnementale de l’ONG.

Antsa R.

News Mada13 partages

Morondava: mpanao politika sy olona ambony mitady hamotsotra dahalo

Mampiahiahy be ny olona any Morondava ny momba ny fikasan’ny olona ambony sy mpanao politika hanery ny hamotsorana dahalo efatra, voasambotry ny zandary sy ny Das ary ny fokonolona.  Tranga izay mety hanohina ny mpitandro filaminana ary koa mety hampahazo vahana ny fitsaram-bahoaka indray. Ity farany izay nilazan’ny Praiminisitra Ntsay Christian fa tsy azo ekena intsony, fa atolotra ny mpitandro filaminana sy ny fitsarana izay olon-dratsy voasambotra. Izao anefa, misy ny fikasana hamoaka olon-dratsy raindahiny.

Raha tsiahivina, notafihin’ny dahalo ny ao Ampandra, kaominina Analaiva, ny 20 jona teo. Omby 225 no indray very tamin’io fanafihana io. Nanao fanarahan-dia ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana ka tratra tany Tanambao, distrikan’i Mahabo, ny telo amin’ireo omby, nisy 100 hafa koa hita tao Andranotakatra ao amin’io kaominina io hatrany. Voasambotra ny dahalo dimy lahy , ka ny telo, tratran’ny miaramila ary ny roa, azon’ny zandary. Tokony hatolotra ny fitsarana tsy ho ela ireo ka izao misy resaka hafahafa mandeha izao.

Yves S.

News Mada12 partages

Trafic aérien: Blue Panorama à Nosy Be

La compagnie aérienne polonnaise Blue Panorama Airlines débarque à Nosy Be. Elle assurera une liaison directe entre Varsovie et Nosy Be, une fois par semaine, jusqu’au janvier 2019, qui reprendra le mois d’avril de la même année, d’après les informations reçues auprès du ministère du Tourisme.

L’avion polonais a atterri sur l’Ile aux Parfums, le 29 juin dernier, avec 270 passagers, dont 40 représentants de tours opérateurs et agences de voyage. Les visiteurs sont restés un week end en eductour à Nosy Be et ensuite, dans trois autres villes de la région Diana, notamment Antsiranana, Ambilobe et Ambanja.

Avec l’arrivée de cette compagnie polonnaise, trois compagnies aériennes étrangères avec Ethiopian Airlines et Air Links effectuent des vols directs sur Nosy Be actuellement.

R.R.

News Mada11 partages

Kim Yip Tong: « Tany mena », anehoany an’Antananarivo

Mikorontana, tsy misy fiovana, mivoatra… Samy manana ny fomba fijeriny ity Renivohitr’i Madagasikara ity ny tsirairay. Manana ny hambarany koa i Kim Yip Tong, teratany maorisianina, mpanakanto araka endrika amam-bika. Atosany ao anatin’ny hoe “Tany mena” izany fomba fijeriny izany.

Nanatontosa “résidence de création” na nijanona fotoana maharitraritra sady namoaka ny aingam-panahiny i Kim Yip Tong. Notanterahiny teny amin’ny Is’Art galerie eny Ampasanimalo izany ary naharitra telo herinandro. Tsapany tao anatin’izay fotoana izay fa tsy manam-paharitana ny harena kolontsaina sy harena voajanahary ananan’ity Renivohitra ity.

Tsy miafina fa manenika ny lalana ny tany, ny vato ary ireo loharanon-karena voajanahary eto Antananarivo sy eto afovoan-tany, araka ny fomba fijerin’ity mpanakanto ity. Toa ao anatin’ny asa sy ny fanamboarana ary ny fanavaozana hatrany ny Renivohitra, toy ny firenena nivoaka avy amin’ny fanjanahana, manarin-tena sy mikatsaka ny maha izy azy.

Azo lazaina ho fomba fijery iraisana amin’ny mpanakanto hafa sy mponin’ny Renivohitra ny an’i Kim Yip Tonga. Haneho ny heviny ihany koa izy ireo, ao anatin’ity hetsika ity. Marihina fa miavaka amin’ny mahazatra izany, satria tsy amin’ny sary hosodoko ihany no anehoan’ny mpanakanto ny talenta sy ny fahaizany fa amin’ny horonantsary sy endrika kanto samihafa.

Landy R.

News Mada7 partages

Seranan-tsambon’i Toamasina: 192 ireo entana hatao lavanty tolotra ho an’ny rehetra

Nanambara mazava ny reseveran’ny seranan-tsambon’i Toamasina, Ramaherison Tolojanahary sy ny vadintany, Rasamimaka Mahefalahy, fa hatao lavanty ny 9, ny 10 ary ny 11 jolay ho avy izao, ireo entana tapitra fetr’andro tsy navoakan’ny tompony ao amin’ny seranan-tsambo. Hampahafantarina ny rehetra amin’ny alalan’ny peta-drindrina izany any amin’ireo biraom-panjakana rehetra, miaraka amin’ireo lisitry ny entana miisa 192.

Anisan’izany ny fiarakodia, ny vary, ny fitaovana fampiasa an-dakozia, ny zava-pisotro, ny kojakoja samihafa elektronika, ny fanaka, miampy ireo enta-madinika samihafa. Amin’ireo fonosan’entana ireo, manodidina ny 5.000 Ar ny mora indrindra, raha 165 tapitrisa Ar ny lafo indrindra.

Azo jerena amin’ny seraseran’ny fadintseranana ny antsipiriany momba ireo entana ireo sy ny antonta-taratasy momba izany. Inona ny antony tsy namoahana na tsy nahatafavoaka ireo entana ireo nefa nisy nanafatra ? Ao ny tsy fanarahan-dalàna amin’ny fepetra takina amin’izany fa eo indrindra koa ny fahazarana amin’ny kolikoly. Raha ny fahitan’ny mpiasan’ny fadintseranana sasany azy, mety ho ireo tompony ihany, na tsy hiseho mivantana aza, ny hamoaka ny entany amin’ny lavanty fa izay no moramora kokoa.

Sajo

News Mada3 partages

Eléctions: suspense autour de la caution

Plusieurs acteurs affichent leur volonté à aller vers les élections, mais des détails restent encore à finaliser. Malgré l’adoption de plusieurs décrets sur les élections, certains d’entre eux n’ont pas encore été officialisés, notamment concernant le montant de la caution des candidats.

Le montant de la caution pour la présidentielle de 2013 était fixé à 50 millions d’ariary. Ce qui n’a pourtant pas empêché la candidature de trente-trois candidats à la magistrature suprême. A l’heure actuelle, à quelques mois d’élections, plusieurs questions restent sans réponse. Le cas de la caution électorale en est un exemple.

Alors que le conseil de gouvernement en date du 29 juin dernier a adopté 5 décrets relatifs aux élections, dont un fixant le montant de la contribution des candidats aux frais engagés par l’Administration pour l’élection présidentielle anticipée ainsi que leurs modalités de remboursement et de reversement.

Questionnés sur le sujet, plusieurs acteurs concernés ne semblent pourtant pas encore être au courant ni de l’existence du décret et encore moins de son contenu, notamment le montant de la somme à verser. Plusieurs candidats attendent  cette information afin de mieux se préparer, ne serait-ce que sur le plan financier.

Cependant, la caution des candidats fait toujours débat dans la mesure où certains candidats auraient du mal à réunir la somme au cas où le montant serait trop élevé. Dans le sens inverse, un montant faramineux de la caution est calculé afin de limiter le nombre de candidats. Ce qui n’est pas toujours fondé.

Convocation des électeurs

Jusqu’ici, seule la communication sur l’existence desdits décrets a été officialisée. Sur ce,  KMF/Cnoe exige leur promulgation. «Nous avons juste entendu l’annonce de la date des élections mais de manière officieuse», a indiqué le président du comité, Andoniaina Andriamalazaray, hier à Antanimena.

Outre la caution à verser, «Le gouvernement devra également sortir le décret de convocation des électeurs», a-t-il précisé. Ce décret constituera le point de départ d’un réel processus électoral.

Tahina Navalona

News Mada3 partages

Funérailles: l’émouvant adieu à Charles Andriantsitohaina

Vive émotion hier aux funérailles de Charles Andriantsitohaina, une illustre personnalité dans le domaine de l’entreprenariat et de l’économie, décédé samedi dernier à l’âge de 96 ans. Des funérailles émouvantes, dignes d’un grand homme et d’une personne d’exception.

Un silence respectueux régnait hier à Ankadindravola Ambohibao, au moment où son cercueil quittait sa résidence le «Manoir d’Orimbato».  Avant que le cortège funèbre rejoigne l’Eglise Tranovato Faravohitra, son épouse, Ginette Andriantsitohaina, et ses enfants, amis et proches collaborateurs ont été en communion à travers une simple cérémonie religieuse. Puis après cela, le cortège funèbre se dirigeait vers le FJKM Tranovato Faravohitra où beaucoup de monde était déjà présent dont quelques personnalités, à l’instar de Marc Ravalomanana, Camille Vital Honoré Rakotomanana, Rolland Ravatomanga, Raymond Ranjeva, Hajo Andrianainarivelo…

Le glas a sonné. A l’intérieur du temple, l’assistance se levait et les porteurs entamaient une démarche lente pour amener le cercueil à l’autel. Le souvenir d’un homme de foi, plein de générosité, toujours à l’écoute de son prochain revenait à l’esprit de tout un chacun. Charles Andriantsihohaina allait certes laisser un vide non seulement auprès de son épouse, de ses enfants, de sa famille, de ses employés, de la paroisse familiale…Mais selon le verset biblique choisi par la famille, II Timothée 4 : 7, «J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi».

Dans son message de réconfort à la famille, le pasteur Lala Emmanuel Ravalinomenjanahary a donné un sens à la perte d’un proche en retraçant la vie de ce grand homme. «Plus qu’un exemple, Charles Andriantsitohaina était un modèle pour toute la nation. C’est un homme de foi et d’église prêt à contribuer au développement de la communauté», a-t-il évoqué. Et d’ajouter, «La famille, l’église et le pays perdent un personnage remarquable et un grand homme. De son vivant, Charles Andriantsitohaina avait œuvré pour le développement de son pays et le bien de la société et de la communauté. C’est un bon combat qu’il avait réussi grâce à sa détermination, son énergie et surtout à sa foi en Dieu». Et tous communient dans la même pensée.

Avant la bénédiction des vivants, prononcée par le pasteur, la Chorale Amboarampeo Faravohitra que le défunt et son épouse ont beaucoup soutenu dans sa noble mission de répandre la bonne parole en chantant à travers le monde, a loué Dieu pour sa grâce tout en apportant encore de réconfort à la famille.

A la sortie de l’église, Charles Andriantsitohaina, Grand croix de l’ordre national a reçu les honneurs militaires. Puis, le cortège funèbre se dirigeait vers le tombeau familial à Soamanandrariny. Et avant de déposer son corps dans sa dernière demeure, Raymond Ranjeva a prononcé l’éloge funèbre. «On gardait un souvenir puissant de Charles Andriantsitohaina, sa personnalité brillante et douée…», a-t-il déclaré dans son éloge funèbre. Reposez en paix PDG.

La Rédaction

News Mada2 partages

Élections: l’UE octroie 1.700.000 de dollars

Après le gouvernement, c’est l’Union européenne qui affirme son soutien au processus électoral. Antonio Sanchez-Benedito annonce ainsi la contribution de son institution à plus d’un million sept cent mille  de dollars dans le Sacem.

1.777.251 de dollars pour être plus précis, tel est le montant octroyé par l’UE pour soutenir le cycle électoral à Madagascar (Sacem). Hier à Nanisana, une signature de convention a été officialisée entre l’UE, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

«Avec cet appui, l’UE réaffirme son ferme soutien à la tenue d’élections crédibles et inclusives dans le cadre constitutionnel, ainsi que son engagement pour le renforcement de la démocratie à Madagascar», a déclaré l’ambassadeur de l’UE, Antonio Sanchez-Benedito.

«Cette contribution au projet Sacem est complémentaire d’autres actions financées par l’UE en appui au processus électoral, mises en oeuvre par l’intermédiaire des organisations de la société civile », a-t-il ajouté. En effet, l’UE a déjà appuyé d’autres activités relatives aux scrutins à hauteur de près d’un million d’euros, notamment dans la prévention des violences liées aux élections.

Engagement

La représentante du Pnud, Violette Kakyomya, a tenu à remercier l’initiative de l’UE à travers sa contribution. Elle y voit,  «l’engagement de la communauté internationale à accompagner Madagascar dans ce processus électoral, qui est la priorité du Gouvernement».

Violette Kakyomya a encouragé les différents partenaires techniques et financiers à poursuivre et intensifier leur implication dans le financement du processus électoral à Madagascar, afin de résorber autant que possible le gap budgétaire existant et envisager sereinement la suite des opérations. Cela, dans le but de contribuer à la consolidation de la démocratie et la promotion d’un processus électoral apaisé.

L’UE et le Pnud félicitent ainsi le gouvernement d’avoir pris l’initiative de fixer la date des élections, mais également d’avoir pu trouver un consensus. «La situation actuelle démontre qu’il y a toujours une fragilité, des tensions et des méfiances, c’est la raison pour laquelle il faut renforcer les efforts», a souligné l’ambassadeur de l’UE en constatant la volonté des parties malgaches à aller dans ce sens.

La représentante résidente du Pnud a indiqué qu’à près de quatre mois du premier tour de scrutins, nous devons rester plus que jamais focalisés. Quant à la Ceni,  elle se dit rassurée par rapport à l’avancée du processus.

«Le financement des élections nécessite non seulement des contributions intérieures, mais aussi extérieures pour la bonne conduite du processus électoral», a rappelé pour sa part sa part le patron de la Ceni, Hery Rakotomanana.

Tahina Navalona

 

News Mada2 partages

Année cyclonique 2018-2019: la liste des noms dévoilée

Le bassin sud-ouest de l’océan Indien a basculé dans l’année cyclonique 2018-2019 au début de cette semaine, de source auprès de la météo. Ce qui n’est pas à confondre avec la saison cyclonique qui commence en novembre jusqu’au mois d’avril. Du fait, la liste des 26 noms de cyclone a été publiée. Tous les systèmes, qui atteindront au minimum le stade de tempête tropicale modérée, seront donc baptisés à partir de cette liste. Le premier sera « Alcide », un nom donné par Malawi, si « Irondro » et « Xila » ont été proposés par Madagascar.

Quatorze pays membres du Centre météorologique régional spécialisé (CMRS) des cyclones tropicaux pour le Sud-ouest de l’océan Indien se sont concertés pour l’établissement de cette liste. A savoir, Madagascar, Seychelles, Zimbabwe, Swaziland, Kenya, Les Comores, Mozambique, Botswana, Maurice, Lesotho, Afrique du Sud, Malawi, Tanzanie et France par le biais de La Réunion. D’après les précisions de la météo, désormais, à partir de cette année cyclonique, il y a un changement de procédure dans l’établissement de la liste. Les noms proposés par les pays membres, qui ont été utilisés de 2016 à 2019, seront remplacés pour les saisons ultérieures par des nouveaux noms qui n’ont pas encore été employés.

Sera R.

Midi Madagasikara2 partages

THB Ligue des champions : Trois clubs pour deux places à Vontovorona

La seconde phase de la THB Ligue des champions s’annonce passionnante avec pratiquement un groupe de la mort à Vontovorona, puisque le calendrier a mis dans le même sac trois vainqueurs potentiels avec Fosa Juniors, Elgeco Plus et JET Mada.

Il y aura deux places pour trois sérieux prétendants dans le groupe de Vontovorona dans le cadre de la seconde phase de la THB Ligue des champions. C’est le résultat de la répartition des 12 équipes qualifiées pour cette étape qui va se tenir du 13 au 22 juillet.

Goal average. En clair, la bataille promet des étincelles entre Fosa Juniors, Elgeco Plus et JET Mada. Trois formations qu’on avait pronostiquées comme faisant partie du lot de la Poule des As mais qui vont devoir s’entretuer pour les  deux places  qualificatives.

Et dans cette bataille de très haut niveau, on a bien peur que les autres équipes notamment le TAM Port- Bergé, le FCA Analanjirofo et le MTM Maintirano, serviront tout juste pour le galop d’essai de ces trois mastodontes ou tout au moins à améliorer le goal average des prétendants à la qualification.

Dans l’autre groupe qui évolue  au stade d’Ampasambazaha de Fianarantsoa, la CNaPS Sport s’annonce pour le favori logique car c’est presque une certitude que le coach Tipe Randriambololona a procédé à certains réglages après la défaite contre Fosa Juniors durant un match où les caissiers ont tout de même dominé la première partie avant de baisser d’un ton après le magistral coup franc de Dax.

Et contrairement au groupe de Vontovorona, la lutte pour la deuxième place va se jouer entre l’Ajesaia, le FC Vakinankaratra et les locaux d’Akon’Ambatomena.

Là aussi, on a peur que le 3FB Toliara et le Fils d’Eléphant vont  devoir se contenter du second rôle. Mais sait-on jamais car comme en Coupe du Monde, on ne peut jurer de rien avec cette révolte des sans- grade. Et c’est ce qui fait le charme du football.

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Installation audio-visuelle : Kim Yip Tong propose « tany mena »

L’artiste Kim Yip Tong, lors de la résidence effectuée à l’Is’art galerie.

Après trois semaines de résidence à l’Is’art galerie, l’artiste mauricienne Kim Yip Tong va finalement dévoiler ses œuvres. « Tany mena » sera exposé à Ampasanimalo jusqu’au 11 juillet.

Une semaine pour découvrir le fruit du travail de Kim Yip Tong ! Elle a déjà présenté dans de prestigieuses et grandes villes comme Paris, Londres, ou encore Maurice, mais présentera cette fois ses œuvres à l’Is’art galerie jusqu’au 11 juillet. Multidisciplinaire, Kim Yip Tong présentera une installation audio-visuelle qui reflète sa vision de la ville d’Antananarivo et la région des Hauts- Plateaux. Un travail qui résulte d’une résidence de trois semaines à l’Is’art Galerie. Par défaut une vision incomplète et extérieure (« vahaza ») d’une ville et d’une fraction d’un pays à la richesse culturelle et naturelle infinie.  Intitulée « Tany mena », cette exposition pour les moins inédites traduit ses observations sur la ville. Une ville où la terre, la pierre et les ressources naturelles jonglent les rues. Antananarivo est une ville chantier, en constante construction et évolution à l’image d’une jeune république qui reconstruit et façonne son identité après des siècles de colonisation. Selon les explications, « Tany mena » est « la présentation d’une vision collective, car Kim a invité les artistes et habitants d’Antananarivo à venir partager leurs témoignages sur la ville. A travers une suite d’animations stop motion réalisée lors d’un workshop à l’Is’art Galerie Ampasanimalo, chaque récit apporte sa pierre à l’édifice ». Formée à Paris et Londres, l’art de la jeune femme se situe entre peintures et installations digitales. Un art toujours en ‘mouvement’. Ses toiles sont une immersion colorée dans la nature et une invitation à l’émerveillement. L’artiste a participé à de nombreux festivals, comme le célèbre Sonar de Barcelone, ou encore Porlwi by Nature à Maurice. Kim Yip Tong a également déjà organisé deux expositions solos à Londres.Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

EGM-conservatoire : Clip et spectacles pour clore en beauté l’année scolaire !

Les enseignants et responsables de l’EGM-conservatoire lors de la présentation du spectacle de fin d’année et de « Ny fifalianay ».

Après une année bien remplie, les élèves de l’EGM-conservatoire 67ha ont tourné « Ny fifalianay » et  vont investir le « Live Hôtel » Andavamamba pour leur spectacle de fin d’année scolaire. Un évènement dont les détails ont été dévoilés par les responsables hier.

Former les artistes de demain ! C’est l’un des objectifs principaux de l’Ecole de Guitare de Madagascar. A travers « Ny fifalianay », une chanson écrite et interprétée par les élèves eux-mêmes, déjà diffusée et dévoilée sur le petit écran, l’EGM donne un petit aperçu de ce dont sont capables les apprenants du conservatoire. « Tout le monde a mis son grain de sel. Le clip, entièrement conçu et réalisé par le conservatoire et ses partenaires, a été réalisé dans une ambiance bon   enfant. Le morceau met d’ailleurs en avant notre thème de prédilection : la musique, la musique comme instrument pour renforcer la solidarité, l’entraide et le « fihavanana » », relate Liva Ramorasata, professeur et doyen de l’EGM. Un clip qui n’est qu’un prélude à la grande manifestation qui va s’en suivre.

Tradition. Chaque année, à la fin de l’année scolaire, l’EGM réunit effectivement tous les élèves autour d’un grand spectacle. Cette fois, les élèves ne sont plus au second plan. Ce sont eux les stars. Pendant deux jours successifs, ils se succèderont et dévoileront aux spectateurs ce qu’ils ont appris et acquis tout au long de leur cursus. « L’évènement, cette année, se tiendra au « Live Hôtel » Andavamamba les 14 et 15 juillet. Les quelque  400 élèves se relaieront sur scène pendant ces deux jours. Les deux orchestres du conservatoire : celui des violonistes et celui des guitaristes clôtureront en beauté la manifestation.Le 17 juillet, ces élèves d’EGM-conservatoire auront l’opportunité de rencontrer le concertiste international et chef d’orchestre américain Neal Stulberg. « Ce diplômé d’Harvard et de la Juliard, qui n’est autre que la meilleure école de musique aux USA, fera une partage d’expériences avec les élèves ».  Après ces grandes manifestations, ceux qui en éprouvent l’envie, mais qui n’ont pas forcément le temps, pourront s’inscrire aux cours de vacances. Avis aux amateurs !Mahetsaka

News Mada1 partages

Rajoelina tany Mahanoro: “Azo atao ny mampandroso firenena anatin’ny fotoana fohy”

Anjaran’ny tao Mahanoro indray ny omaly. “Hihaino anareo, hijery ny maharary sy ny olana ary ny vahaolana aho matoa tonga eto. Azontsika atao ny mampandroso an’i Madagasikara ao anaty fotoana fohy”, hoy ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, nanoloana ireo vahoaka marobe tany an-toerana. Nambarany fa efa nomen’i Mahanoro an-dRajoelina Andry ny fanalahidy, hoentina manavotra an’i Madagasikara sy mitondra vahaolana hampandrosoana ny firenena. “Fantatro ny ao am-ponareo. Tsy niteny aho nandritra ny efa-taona. Mila mandray andraikitra isika ary mitondra vahaolana. Nandalo fisedrana isika na betsaka aza ny lainga sy fitaka. Tonga eto aho noho ny fahatokisanareo sy ny fitiavanareo ahy”, hoy ihany izy. Nanteriny fa kivy ny sasany ary tsy manantena vahaolana ho an’ny firenena.

Tsy naman’ny mihemotra isika…

Nohitsiny anefa fa tokony hitraka ny rehetra satria ho avy ny fahazavana, ny fandrosoana miaraka amin’ny tetikasa maro hotanterahina. “Lalan-tokana entintsika manavotra an’i Madagasikara ny IEM. Fantatro fa manana finoana i Mahanoro. Matokia ahy fa tsy maintsy ho avotra isika. Manàna finoana fa tsy maintsy miaraka aminareo hanavotra an’i Madagasikara Rajoelina Andry. Tsy naman’ny mihemotra isika fa tsy maintsy miroso”, hoy ny mpanorina ny Mapar. Nanteriny fa adidy ny mandray andraikitra rehefa mahita ny fijaliana sy ny fahantrana lalina eto amin’ny firenena. Notsiahiviny fa potika ny firenena, mihamahantra ny Malagasy, tsy misy asa ny tanora. “Fantatro izany. Tonga aho hitondra fanantenana fa tsy hitondra fahantrana. Betsaka ny tetikasa atao ho an’ny tanora ao amin’ny IEM… Mbola hiverina eto aho. Tsy maintsy hotanterahina ny fifanarahantsika”, hoy izy.

Synèse R.

News Mada1 partages

Fifidianana: nitondra fanampiana ny UE

Nomarihina tamin’ny fomba ofisialy teny amin’ny biraon’ny Ceni ny fandraisan’ny Vondrona eoropeanina (UE)  anjara ao anatin’ilay kitapom-bola iombonana ao amin’ny tetikasa ho fanohanana ny zotram-pifidianana eto Madagasikara  (Sacem). Mitentina 1.777.251 dolara izany vola izany ary natao hikarakarana fifidianana madio, azo antoka, demokratika, milamina ary andraisan’ny rehetra anjara eto amin’ny firenena izany. Nanambara ny masoivohon’ny UE, i Antonio Sánchez-Benedito fa manamafy ny fanohanan’izy ireo antsika izao  fanampiana  izao,  handavorariana fifidianana azo antoka sy andraisan’ny rehetra anjara, ary manaraka ny lalàmpanorenana. “Tafiditra amin’ny fanamafisana ny demokrasia eto Madagasikara izao. Mifameno amin’ireo asa vatsin’ny UE vola amin’ny fanohanana ny zotram-pifidianana, iarahana amin’ireo fiarahamonim-pirenena”, hoy izy.  Nambaran’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, kosa fa fiaraha-miasa manan-danja amin’ny zotram-pifidianana eto  amintsika izao. “Mamaly ny ohabolana Malagasy, ny taontrano tsy efan’ny irery« , hoy izy.

Nankasitraka sy nisaotra ny masoivohon’ny UE ny avy amin’ny Pnud amin’ny alalan’ny solontenany  eto amintsika, i  Violette Kakyomya . « Tsy fiaraha-miasa azo tsapain-tanana fotsiny eo amin’ny Pnud sy ny UE, ihany izao fanohanana izao  fa manamarika ny fanohanan’ny fianakaviambe iraisam-pirenena amin’ny fandrindrana ny asa ataony. Mamaly indrindra koa ny filàn’ny Sacem amin’ny fanampiana”, hoy izy. Niarahan’ny telo tonta nanasonia izany.

Synèse R.

News Mada1 partages

1/4 –n-dalana “Mondial 2018”: samy nampidi-baolina be indrindra ireo mpifanandrina

Misento kely aloha ny “Mondial 2018”, omaly sy anio. Ekipa 24 izao no efa nihintsana, hanomboka rahampitso ny 1/4 –n-dalana hataon’ireo valo tafita amin’izany dingana izany.

Hanokatra ny lalao, rahampitso, i Frantsa sy i Uruguay, izay samy nahafaty baolina fito avy hatramin’ny voalohany tao amin’ny vondrona nisy azy avy hatramin’ny 1/8 –n-dalana. Samy nahafaty baolina telo avokoa i Kylian Mbappé, antenain’i Frantsa mafy sy i Edinson Cavani ao amin’i Uruguay. Azo lazaina fa mitovy izany ny zava-bitan’ireto firenena roa ireto hatramin’izao.

Ny fihaonana faharoa, rahampitso ihany, i Brezila sy i Belzika. Manana an’i Neymar sy ny namany ny Brezilianina fa tsy azo hadinoana koa ny nandavoan’i Belzika an’i Japana izay efa nitarika 2 no ho 0 nefa mbola resiny 3 sy 2 ihany tamin’ny farany. I Belzika ihany koa izao no voalohany amin’ny firenena nampidi-baolina be indrindra hatramin’izao, 12, ary mbola manana an’ilay mpanafika henjana izy, i Romelu Lukaku,  anisan’ireo mpilalao nahatafiditra baolina be indrindra, efatra. Baolina fito kosa ny matin’i Brezilianina.

Ny fihaonana ny asabotsy indray, i Suède sy i Angleterre. Niverina amin’ny heriny sy ny tanjany tanteraka i Suède, nampidi-baolina enina. Mahatsiaro ny famaranana efa nataony ny taona 1958, resin’i Brezila 5 no ho 2, nisy an’i Pelé tamin’izany fotoana izany. Lalao natao tany Suède ihany io “Mondial” io. Efa naneho ny maha izy koa ry zareo Anglisy, manana an’i Harry Kane, mpilalao voalohany nampidi-baolina be indrindra hatramin’izao, enina. Baolina sivy no efa matin’ny Anglisy hatramin’izao.

I Rosia, mpampiantrano, nampidi-baolina sivy, sy i Croatie, nampidi-baolina valo, ny lalao faharoa. Ankamantatra tanteraka io lalao io ary manana ny mpilalaony faha-12 ny Rosianina, ny mpanohana azy hatramin’ny filohany, i Vladimir Poutine, manaraka akaiky ny lalao. Ny mpanadihady sasany aza milaza fa baikon’i Poutine mihitsy ny tsy maintsy handresena.

Hatramin’ny nanombohan’ny fifaninanana, ny 14 jona hatramin’ny 4 jolay teo, baolina 146 no tafiditra, tsy ao anatin’ireo ny “tirs au but”, nisy 19.

R.Mathieu

Midi Madagasikara1 partages

Flash Eco

Tsaradia, la filiale d’Air Madagascar destinée au réseau domestique ouvre son siège à la « Tour Orange » Ankorondrano. L’inauguration du nouveau bureau a eu lieu, hier en début de soirée. Dorénavant, c’est dans ce nouveau local que seront reçus les clients de la compagnie.  Dorénavant les employés de la compagnie auront de meilleures conditions de travail. Mais surtout, les clients auront droit à une meilleure qualité des services.

Une nouvelle ligne aérienne reliant Varsovie, la capitale polonaise et Nosy- Be vient d’être ouverte. Opérée par « Blue Panorama », la nouvelle ligne est avant destinée à la relance du tourisme malgache. Le vol inaugural qui a eu lieu le 29 juin dernier avait à son bord 270 touristes et une quarantaine de tour opérateurs prêts à faire la promotion de la destination Nosy-Be. Une destination qui se développe actuellement grâce aux bonnes initiatives des opérateurs touristiques locaux et internationaux.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : “IEM, la clé du développement”

Mahanoro a confié la clé de son développement à l’ancien président de la Transition.

Le TGV a poursuivi son périple dans l’Est en faisant escale hier à Mahanoro où le quai ou plutôt le stade était bondé de monde.

« Namana ianareo, tena namana fa tsy mba namanamana ». Andry Rajoelina a parodié les paroles de la chanson de « Tsiakoraka » pour dire que les gens venus à sa rencontre à Mahanoro sont « des amis, de vrais amis et non pas de semblants d’amis ». Une manière de signifier qu’il sait reconnaître ses vrais partisans. A l’instar du dirigeant local du TGV – MAPAR qui lui a assuré du soutien de tout le district de Mahanoro comme l’attestait l’affluence monstre au stade municipal de la ville hier. Bon nombre d’entre eux ont fait des kilomètres – parfois à pied – pour faire part de leurs desiderata à « Zandrikely » dont le programme matérialisé par l’IEM vise à rattraper le retard de développement de Madagascar. C’est pour cela qu’il s’est vu remettre à titre symbolique une clé. « Ouvrez-nous la voie du développement », a demandé hier le député Mbinina André qui vient de remplacer Irma Naharimamy après l’entrée de cette dernière dans le gouvernement Ntsay. Le nouvel élu de Mahanoro a fait part des problèmes endurés par la population de sa circonscription à l’initiateur de l’IEM qui se veut être « une solution ».

Quatre ans de silence. « Nous sollicitons vivement votre candidature », ont fait savoir presque tous les intervenants. En soulignant que « Mahanoro a d’ores et déjà confié la clé à Andry Rajoelina pour sauver le pays ». Ce à quoi l’intéressé a répondu qu’ « il faut que tout un chacun prenne ses responsabilités pour que Madagascar puisse sortir de la pauvreté ». Un « Raiamandreny » presque septuagénaire de rapporter qu’il n’y a pas le moindre développement dans sa commune de Betsizaraina. « Vous êtes notre espoir », a-t-il lancé à l’endroit de l’ancien homme fort de la Transition. « J’ai gardé le silence pendant quatre ans », a fait remarquer ce dernier. Une réplique à ceux qui lui reprochent de faire de la précampagne alors qu’ils n’avaient rien dit lorsque le régime HVM avait usé et abusé des prérogatives de puissance publique pour mener pendant des mois voire des années une propagande avant la lettre aux frais de l’Etat, c’est-à-dire du contribuable. Revenant sur le concept du « namana », le numéro Un du Mapar de déclarer que « nous ne sommes pas les amis de ceux qui veulent revenir en arrière ». Le TGV entend aller de l’avant sur la voie du développement.

Davis R.

Midi Madagasikara1 partages

Dubaï by Sourcin : Une destination de plus en plus prisée par les vacanciers malgaches

Photo de famille en mode Dubaïote pour les vacanciers malgaches.

Ceux qui l’ont déjà fait désirent renouveler l’expérience. Grâce à une bonne organisation signée « Sourcin Voyage » le séjour de quelques dizaines de Malgaches au mois de juin dernier, dans la capitale de l’Emirat Arabe Uni était tout simplement inoubliable.

 « Je suis totalement satisfait de ce voyage et je suis prêt à le refaire pour la prochaine édition » témoigne Doro Boubacar Salifou, un des voyageurs. Pour Lun Yuchang, « Il s’agissait tout simplement d’une organisation sans faille où ‘Sourcin Voyage’ a démontré son savoir-faire ». Razafintsalama Rivo venant de Mananara et qui a également fait le voyage, « c’était une expérience inoubliable et satisfaisante à tout point de vue, car ‘Sourcin Voyage’ s’est surpassé en termes d’organisation ». Une très bonne ambiance, en somme pour le groupe qui a passé  neuf jours pour découvrir Dubaï et ses différents aspects notamment touristiques et économiques.

Tout inclus

Pour rappel, « Sourcin Voyage » propose pour seulement 7.700.000 ariary, un package complet tout inclus. Le potentiel client a juste à payer le prix et « Sourcin Voyage » s’occupe de tout. C’est-à -dire des formalités  de visa jusqu’à la fin du voyage. Vols aller- retour, transfert, hébergement, restauration, visite guidée des sites touristiques de renommée à Dubaï…constituent autant de services offerts qui font de ce voyage, une expérience exceptionnelle et inoubliable. Ils ont notamment pu vivre et visiter, les « Dancing Fountain Show », le « Dubaï Mall », le « Dubaï City Tour », « Burj Khalifa », la tour la plus haute du monde avec ses 124 étages, l’Aquarium de Dubaï et son zoo sous- terrain, la « Marina Cruize », le « Wonder Bus Tour », l’ »Abu Dhabi City Tour »…Dubaï sous toutes les coutures, en somme pour les  touristes malgaches qui veulent de la découverte.

Edition septembre

Et ils sont visiblement nombreux puisque, compte tenu du succès des précédentes éditions, les clients se bousculent. Résultat,  les places pour les prochaines éditions de juillet et d’août sont déjà réservées. Mais ce n’est que partie remise, puisque « Sourcin Voyage » travaille déjà sur une édition pour le mois de septembre. Et ce, avec deux groupes de 40 personnes chacun, afin de mieux organiser le voyage. Une fois de plus, cette édition de septembre sera organisée avec des partenaires de qualité comme Air Muritius, « Karaile Voyage », le groupes hôteliers de renommée IGH et « Accor International ». Et bien évidemment Emirates, puisque le trajet Maurice – Dubaï  se fera avec l’Airbus A 380, le plus gros avion de transport de passagers au monde. A noter qu’une émission spéciale consacrée à la dernière édition de Dubaï by Sourcin sera diffusée sur TV Plus samedi prochain à 20 heures 45. Les  détails de ce voyage 4 étoiles à petit prix sont disponibles dans la page Facebook de « Sourcin Voyage » et au 034 44 222 22 (voir insertion publicitaire en page 4).

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Ecologie : La première unité de dessalement solaire de l’Océan Indien lancée à Rodrigues

Cette unité de dessalement solaire répond à une urgence en matière d’accès à l’eau dans sa localité d’implantation.

C’est une grande première dans l’Océan Indien. La première unité de dessalement d’eau de mer par l’énergie solaire a été inaugurée mardi dernier à Rodrigues. Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme ENERGIES financé par l’Union européenne et mis en œuvre par la Commission de l’océan Indien (COI). Cette unité de dessalement solaire permettra de fournir jusqu’à 80m³ d’eau potable en solaire et 300m³ en alimentation hybride. Sur la base d’une consommation moyenne journalière de 125 litres d’eau potable par personne, ce dispositif permettra d’approvisionner environ 2400 personnes.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Athlétisme – Championnats du monde juniors : Rija Gardiner prendra le départ en Finlande

Rija Gardiner sera engagé aux mondiaux juniors de Finlande.

Madagascar sera représenté par l’expatrié Rija Vatomanga Gardiner aux Championnats du monde juniors à Tampere en Finlande.  Cet athlète du club Aix Athletic Provence sera engagé dans la distance du 400 m. Pour ce déplacement en Finlande, Rija sera accompagné par son coach Loïc Clément. Le meilleur chrono du représentant malgache cette saison est de 47’’ 60 réalisé à Valence le 23 juin dernier si le minima requis pour ces joutes mondiales est de 47’’ 70. « La fédération a choisi d’envoyer Rija Gardiner défendre les couleurs du pays en  Finlande. Techniques  et potentialité, il en  a.  En plus, il ne sera pas seul pour le voyage car s’il s’agit d’un athlète local, personne ne pourra  l’accompagner jusqu’en Finlande», a indiqué Norolalao Andriamahazo, présidente de la Fédération malgache d’athlétisme (FMA). Pour son premier baptême sur la scène internationale, Rija Vatomanga va titiller les grands du monde.  Avant son départ prévu pour ce samedi, Rija continue sa préparation à Alarobia sous la houlette de l’expert de l’IAAF, Alain Smail.  Sitôt terminé sa participation aux mondiaux, l’athlète reviendra au pays disputer les championnats de Madagascar jeunes et toutes catégories, 20 au 22 juillet et une semaine après au Stade d’Alarobia.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Règlement de différends commerciaux : Création d’une association par les 71 institutions d’arbitrage...

Des représentants d’institutions d’arbitrage, lors de la conférence sur l’Arbitrage en Afrique, qui s’est tenue à Abidjan.

Toutes les 71 institutions d’arbitrage ont créé l’Association d’Arbitrage en Afrique ou « African Arbitration Association » (AfAA). C’était le 3 juin dernier, lors de la conférence sur l’Arbitrage organisée par la Facilité africaine de Soutien juridique (ALSF), qui s’est tenue à Abidjan en Côte d’Ivoire. Cette association a pour mission de promouvoir le développement de l’arbitrage international et d’autres formes de règlement des différends internationaux sur le continent africain. Anne Marie Mecca, s’exprimant au nom du conseiller juridique par intérim de la Banque africaine de Développement (BAD), a déclaré qu’en créant l’AfAA, les institutions arbitrales peuvent mettre en commun leurs ressources pour coordonner les efforts visant à promouvoir l’arbitrage et favoriser la croissance, en partageant les expériences, adopter les meilleures pratiques, œuvrer à l’instauration de la confiance du public dans les institutions africaines. Pour sa part, le directeur de l’ALSF, Stephen Karangizi, a réitéré l’engagement de l’ALSF à promouvoir le développement du droit commercial en Afrique.

« Cette conférence a offert une occasion unique de réfléchir sur le passé, mais surtout, donne la latitude de discuter de la meilleure façon de mobiliser nos ressources pour continuer à jouer un rôle crucial dans la justice commerciale dans les années à venir », a-t-il ajouté.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Sakaraha : Fanafihan-dahalo nitam-piadiana tamin’ny RN7, taksiborosy iray hihazo an’i Toliara voaroba

Nitrangana fanafihan-dahalo indray tamin’ny lalam-pirenena fahafito, afak’omaly naraim-be tokony ho tamin’ny efatra ora, tao Antsapanana, any amin’ny kaominina ambanivohitra Mahaboboka, distrikan’i Sakaraha. Raha ny fampitam-baovao azo tamin’ny mpandeha iray niharam-boina, dia fiara taksiborosy iray hihazo an’i Toliara no tratran’ny sakan-dalana tamin’ny vatobe nataon’ireo dahalo. Niala ireo vato marobe nanao tohivakana teo am-povoan’arabe ny mpamily, ka nivadika ambony ambany ilay taksiborosy, ary nanararaotra nadroba ny mpandeha rehetra tsy afa-nanohitra azy ireo ny jiolahy mpanakan-dalana. Rehefa azon’ireo olon-dratsy nitam-piadiana ny vola, ny finday, ny firavaka volamena sy rojo volafotsy niampy ny entam-barotra zakan’ireo malaso, dia nitsoaka izy ireo ary nadio ny rano nitana.

Eric Manitrisa

Madaplus.info0 partages

SSM décide de (re)descendre dans la rue

Une manifestation aura lieu ce jour commençant à Ambohijatovo qui aboutira dans un lieu qui reste encore secret. Elle est l’initiative de la Solidarité Syndicale de Madagascar ou SSM suite aux nombreuses revendications syndicales.
Cette solidarité syndicale de dire que l’État fait fi des demandes des syndicats. Aucune des revendications syndicales n’a été satisfaite que ce soit dans le domaine du fonctionnariat que dans le domaine privé. Elle a cité entre autres la non re-intégration des employés de la compagnie Air Madagascar, les revendications du SEMPAMA (Synidats des enseignants) ou encore leur revendication concernant les ministres redoublants dans le nouveau gouvernement. La SSM de continuer qu’il y a un manque de considération des syndicats et c’est la raison pour laquelle, elle va descendre dans la rue aujourd’hui.
Ino Vaovao0 partages

FOKONTANY MIADAMPONINA AMBOHIDRATRIMO : Fatim-behivavy hita tao anaty lava-drano

Tsy fantatra mazava izay tena antony nilatsahan’ity tovovavy iray ity tao anatin’io lavaka fantsakana io na nisy nanosika na famonoan- tena. Lava-drano mirefy 10 metatra eo ho eo izany, araka ny loharanom-baovao voaray. Rehefa tonga teny an-toerana ireo zandary sy ny mpitsabo ary ny sefo Fokontany nijery ny zava-nitranga dia nanao ny fizahana ilay razana ka tamin’izany no nahafantatrana fa efa ho ora maromaro no nijanonan’ny faty tao amin’ilay fantsakana ary ahiana ho  nisy namono raha ny fijery ny vatany satria dia ahitana ratra manodidina ny tanany.

Efa misokatra ny fanadihadiana mahakasika ny raharaha ary nilaza ihany koa ny fianakaviana fa tsy hanaiky ary tsy hamela mora an’izao tranga mampalahelo izao. Marihin’izy ireo mantsy fa salama saina tsara ity tovovavy ity ary mifankahazo tsara amin’ny manodidina kanefa dia izao hita faty anaty lava-drano izao izay ahian’izy ireo ho nisy nanosika tao.

Dinafitia.

Ino Vaovao0 partages

FAHAMAIZANA TAO SAMBAVA : Trano am-polony niampy toeram-pivarotana maro kilan’ny afo

Araka ny fampitam-baovao avy ao an-toerana dia mbola tsy maty tanteraka ny afo mandra-paharainan’ ny andro tamin’io talata io. Hatreto aloha dia mbola tsy fantatra mazava izay niandohan’ny afo ka nahamay kila forehitra ny fananan’ny olona maro sy trano am-polony eo ho eo saingy trano iray izay mifanila amin’ny toerana fitahirizana vola ao Antanifotsy no nahitana ny fiandohan’ny afo, araka ny vaovao voaray hatrany. 

Araka ny fantatra dia nieren-doza tsy voapitiky ny afo ity toerana fikajiana vola ity, ary tsy misy atahorana araka ny nambaran’ny taleny ihany. Anisany nahataraiky ny famonoana ny afo ny fahatarana tamin’ny fahatongavan’ny kamiao mpamonjy voina avy amin’ny Adema. Misy  antontan-taratasy maro ilaina vao afaka mivoaka ny kamiaon’ ny Adema.

Araka izany dia misedra olana amin’ny tsy fananana mpamonjy voina ny ao Sambava raha sanatria misy trangana haitrano tahaka izao. Niitatra ny afo noho ny fitsiokan’ny rivotra sady haingana nandritra ny loza. Efa kila forehitra ireo trano fonenana, fivarotana entana madinika, kamba, toerana mpanamboatra volo, Hotely sy ny maro hafa vao tonga ny mpamonjy voina. Manoloana ny tranga misy dia mangataka ny mba hisian’ny fanadihadiana lalina amin’izay mety nahatonga ny afo ireo niharam-boina. 

Ankoatra izany dia betsaka ireo tsy manan-kialofana tonga mila ravi nahitra ao Sambava, ka mangataka vonjy amin’ny tompon’andraiki-panjakana amin’izao voina tsy ampoizina nitranga tamin’izy ireo izao. Hatramin’izao dia mbola tsy voafaritra mazava ny tombam-bidin’ireo fananana lasa lavenona sy ny isan’ ireo traboina. Mbola ro am-panangonana izany ireo tompon’andraikitra voakasika ka hotaterina amin’ny manaraka eto ny tohiny.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

BEPC TOAMASINA I : Nihemotra fanindroany ny adina ara-panatanjahantena

Marihina fa efa indroa niova ny daty novinavinaina hanatanterahana izany adina ara-panatanjahantena izany. Samy manana daty mampetipety azy ny Cisco tsirairay. Ho an’ny Cisco Toamasina I, ny daty narosony voalohany, dia ny 11 jona izay nandamoka vokatry ny fitokonan’ny mpampianatra. 

Tsy raikitra ihany koa ny faharoa izay saika notanterahina ny alatsinainy 2 jolay teo. Ilaina ny fitonian-tsaina ho an’ireo mpiadina, hoy ny lehiben’ny Cisco Toamasina I, Marolahy Joseph ny talata lasa teo. Izy izay niara-nidinika tamin’ireo mpampianatra taranja fanatanjahantena tao amin’ny CEG Ratsimilaho ny alatsinainy 2 jolay. Taorian’ny fihaonana, dia niara-nanapa-kevitra izy ireo fa mbola tsy ampy fiomanana amin’ny ho fiatrehana adina ara-panatanjahantena izany ireo mpiadina ka ahemotra amin’ny fotoana manaraka ny fanadinana. 

Marihina fa mahatratra 4 445 amin’ireo mpiadina 5 787 voasoratra anarana no nisafidy handray anjara amin’ny adina ara-panatanjahantena Bepc amin’ity taona ity raha ho an’ny Cisco Toamasina I. Nilaza kosa ny lehiben’ny Cisco Toamasina I fa tsy maintsy ampahafantarina herinandro mialoha ny hanatanterahana adina ara-panatanjahantena BEPC ireo mpiadina amin’izany.

Mangataka ny hanemorana ny fanadinam-panjakana ny filohan’ny Sempama. Miaina ao anatin’ny fitaintainana hatrany ireo ray aman- drenin’ny mpianatra ny amin’ny tsy fianaran’ireo zanany indrindra fa ireo hiatrika ny fanadinam-panjakana. Efa volana maro tokoa mantsy no tsy niverena an-tsekoly ireo ankizy mianatra amin’ny sekolim-panjakana manerana ny Nosy, noho ny fitokonan’ireo mpampianatra izay mbola tsy nivaly. Mikatso tanteraka ny fampianarana na ny eto Antananarivo na any amin’ny faritra. Ireo sekoly tsy miankina no hany sisa manohy  ny fampianarana. Hatramin’izao mbola tsy misy taratasy fiantsoana tonga any amin’ireo mpiadina hiatrika ny fanadinana ara-panatanjahantena  raha ny fantatra, kanefa tokony ho tonga iray volana sy tapany mialoha any amin’ny mpianatra izany.

 Anisany  voakasik’izany ireo ankizy manao ny fanadinana Bepc. Manoloana izany rehetra izany anefa dia nilaza ny filohan’ny Sempana Ratolonjanahary Arsène  fa rehefa manana ny finiavana hamaha ny olan’izy ireo ny fanjakana dia miverina amin’ny asan’ireto farany saingy mangataka kosa ny hanemorana ny fanadinam- panjakana mba tsy hananan’ireo ankizy olana amin’ny fanatanterahana izany satria mila famerenana kely izy ireo mialoha ny fanadinana. Nanamafy ihany koa ny tenany nandritra ny valandresaka natao tamin’ireo mpanao gazety fa tsy tompon’antoka amin’ny vokatra izay mety hiseho izy ireo  raha miziriziry amin’ny heviny ny fanjakana amin’ny fitazonana ny datim-panadinana.

Hatreto dia mbola manjavozavo ny famahan’ny fanjakana ny olan’ireo mpampianatra ary raha mivaly aza izany dia mbola tsy fantatra ny mety ho tohin’ny fanadinan’ireo ankizy.

Nangonin’i Kamy sy Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA AN’HABAKABAKA : Tontosa ny fitokanana ny s...

Sidina vaovao eto an-toerana izay ahafahan’ireo mpandeha mankany  amin’ny faritra maro samihafa eto Madagasikara. Mpiasa miisa 210 no voalaza fa hampihodina izany araka ny loharanom-baovao voangona teny an-toerana.

Efa fito volana izay no namolavolan’ny filan-kevi-pitantanan’ny Air Madagasikara ny kaompania Tsaradia ary dia izao tanteraka izao tokoa. Anisany tafiditra ao anatin’ny drafitra ho fanatsarana sy fanarenana ity sidina vaovao ity. Ny tanjona amin’izany dia mba hanomezana kalitao ireo mpanjifa rehetra. 

Hitombo araka izany ny sidina rezionaly ary hiakatra 82 isan-jato ihany koa ny isan’ireo toerana ao anatin’ izany, hoy ny tale Jeneralin’ity kaompaniam-pitaterana rezionaly Tsaradia ity. 

Nandritra ny lanonam-panokafana dia nilaza ny tale jeneralin’ny Air Madagasikara fa fitantanana hafa fa tsy miankina ity saingy misy hatrany ny fiaraha-miasa amin’ireo zotra ivelany sy ny anatiny.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FAHASIMBAN’NY MILINA MAMOKATRA HERINARATRA : Hitombo indray ny delestazy ao Sambava

Voalaza fa nanomboka ny talata no nahasimba ilay milina manana tanjaka 1120Kw mitondra herinaratra 650kw io simba io. Sahirana araka izany ireo mpanjifa monina ivelan’ny Sambava centre. Hitombo hatrany ny delestazy ao anatin’ny faritra maro ao Sambava.

Araka ny fantatra dia ny faritra Sambava centre sy ireo izay ao anatin’io tambajotra io no tsy misedra olana loatra. Satria toerana izay ahitana sampan-draharaha betsaka mba hahafahana mamita ny asam-panjakana. Nanomboka ny talata 3 jolay teo no nahasimba ilay milina. Araka ny fanazavana nomen’ny talen’ ny Jirama ao Sambava dia 1750Kw no ampiasaina amin’ny ora fiasana ary 1300Kw amin’ny ora fivoahana no sisa azo ampiasaina amin’ny herinaratra. 

Efa eo am-pikarakarana ny teknisiana araka ny voalaza ihany fa miankina amin’ny fahatongavan’ny kojakoja na fitaovana hanarenana ny simba ireo avy amin’ny Jirama Sambava. Nametraka fialan-tsiny amin’ny vahoaka araka izany ny talen’ ny Jirama ao an-toerana noho izao fahasimbana misy izao. Na izany aza anefa dia mimenomenona ny mpanjifa izay vao avy nandoa ny faktiorany tsy ela teo ary manahy fisehoan-javatra hafa amin’ity olana misy eo anivon’ny Jirama ity.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY AN’I NIZAR PIRBAY : Nandoa vola iray miliara ariary ny fianakaviany vao votsotra

Ity farany izay nisy naka an-keriny ny 8 jona ary votsotra ny talata 3 jolay teo. Ny angom-baovao no nahalalana fa efa izy tonga teny an-tranony teny Salazamay no hitan’ny fianakaviany.

Araka ny efa nitaterana azy teto amin’ny gazety omaly, dia tsy nisy nahalala io famotsorana io ireo lehiben’ny mpitandro filaminana tao Toamasina sy ireo tompon’ andraiki-panjakana ao an-toerana. Samy tao amin’ny tambajotra sosialy tao amin’ny pejy Cfoim no nahalalan’ny rehetra fa votsotra i Nizar Pirbay.

 Vantany vao naheno io famotsorana azy io ireo mpitandro filaminana ao Toamasina, dia niezaka niantso azy saingy tsy azo an-telefaonina mihitsy i Nizar Pirbay.Matetika amin’ny tranga tahaka io sady amin’ny maha mpandraharaha ara-toekarena azy, dia tokony haveriny haingana ny nomeraony raha sendra very na nisy naka ny findainy, hoy ny manamboninahitra iray ao Toamasina. 

Ho an’i Nizar Pirbay anefa, dia tsy mbola tratra antso mihitsy hatramin’ny alarobia lasa teo. Araka ny loharanom-baovao akaiky ny fianakaviamben’ny karana eto Madagasikara dia nandoa vola mitentina 1 miliara Ariary ny fianakavian’i Nizar Pirbay ka nahavotsotra an’ity farany. “Miray hina ny teratany karana eto Madagasikara ka nifanampy izy ireo nahazoana izany vola izany”, hoy ny fanazavana nomen’ilay loharanom-baovao.  Io loharanom-baovao io ihany no nahafantarana fa nisy fotoana nitazomana an’i Nizar Pirbay tao anatin’ny trano falafa iray tany amin’ny faritra Toamasina ary nafindra toerana indimy ity farany. Izany hoe efa matihanina ireto olona naka an-keriny an’ity teratany karana ity. 

Nilaza ihany koa ity loharanom-baovao ity fa manahy amin’ny fomba fiasan’ny mpitandro filaminana sasany ao amin’ny faritra Atsinanana momba iny raharaha “kidnapping” iny ny tenany. 

Asa aloha…. Fa na izany na tsy izany mitondra laza ratsy ho an’ ny firenena ny firongatry ny fakana olona an-keriny eto amintsika ary hitondra voka-dratsy eo amin’ny lafin ara-toekarena sy ara-tsosialy raha mbola mitohy. 

Hatreto aloha azo lazaina fa tsy ampy ny paikady ampiasain’ny mpitandro filaminana entina hiadivana amin’ny  fakana an-keriny.

Ny Fanoratana

News Mada0 partages

Coopération: l’UE poursuit son soutien aux infrastructures routières

La construction de la rocade est et nord-est à Antananarivo, la réhabilitation des digues dans la capitale et la réhabilitation des RN6 et RN13, telles sont les priorités définies dans le cadre de la coopération entre l’Union européenne et Madagascar, à l’issue d’une séance de travail qui s’est tenue, lundi dernier.

C’est à l’issue d’une séance de travail, organisée lundi dernier, que l’équipe du ministère des Travaux publics et la délégation de l’Union européenne à Madagascar ont défini les priorités dans le cadre de la coopération dans le domaine de l’infrastructure entre la Grande île et l’institution.

Plusieurs projets à réaliser à Antananarivo et dans la partie nord de l’île ont largement été discutés durant cette séance de travail. Le ministre des Travaux publics, Ulrich Andriantiana, a avancé à ce sujet : «Le projet de construction de la rocade est et nord-est dans la capitale devrait être officialisé la semaine prochaine. Ce projet est financé à hauteur de 60 millions d’euros par l’Union européenne. L’Union européenne a également déjà octroyé un financement de 40 millions d’euros pour la réhabilitation et de plusieurs routes et des digues à Antananarivo».

Outre le projet Rocade est et nord-est, le chef de la délégation européenne à Madagascar, Antonio Sanchez Benedito, a aussi tenu à préciser : «A l’origine, les études de faisabilité et les options pour la construction de la route Tsarasaotra Ivato ont été financées par l’Union européenne». A noter que la construction de cette route a repris il y a quelques semaines après une suspension de plusieurs mois. Les travaux qui s’élèvent à 187 milliards d’ariary sont financés à 95% par la banque chinoise Exim Bank et à 15% par l’Etat malgache.

Réhabilitation de la RN6 et la RN13

Par ailleurs, la réhabilitation de la RN6 et la RN13 dans la partie nord de l’île figure également dans les priorités de la coopération entre Madagascar et l’Union européenne dans le domaine de l’infrastructure. «Le financement relatif à la réhabilitation de ces deux routes nationales est débloqué à présent. Le début des travaux attend juste les procédures administratives», a poursuivi le ministre des Travaux publics. Pour sa part, Antonio Sanchez Benedito a insisté sur «l’importance de renforcer les autonomies financières de gestion des travaux, l’opérationnalisation effective du Fonds d’entretien routier et le contrôle des charges des camions qui pose toujours problème sur les routes à Madagascar».

Riana R.

 

News Mada0 partages

Recensement de la population: la phase de dénombrement achevée

La phase de dénombrement dans le cadre du Troisième Recensement général de la population et de l’Habitat (RGPH3) est achevée, indique-t-on au niveau de l’Institut national de la statistique (Instat). Cette phase du recensement de la population devait prendre fin le 25 juin, seulement le problème d’accessibilité dans les zones reculées et le retard de paiement des agents recenseurs ont retardé le processus de plus d’une semaine.

D’après les explications apportées par le directeur général de l’Instat, Ida Rajaofera, «l’Instat procède actuellement à la collecte des questionnaires qui ont servi aux agents recenseurs à réaliser les enquêtes au niveau des ménages. Un numéro vert (919) reste valable jusqu’à la fin de ce mois pour recevoir les réclamations venant des ménages».

Concernant la régularisation de l’indemnité des agents recenseurs, le DG de l’Instat de préciser : «Une confrontation devrait être faite sur la cohérence entre les ménages visités  par les agents et la liste initiale détenue par l’Instat, avant le paiement des indemnités». Ce premier responsable a également abordé les difficultés rencontrées dans la région Menabe en raison de la recrudescence de l’insécurité constatée dans cette partie de l’île ces derniers mois.

Riana R.

News Mada0 partages

Festival Santabary: coup d’envoi à Ambato

Le festival «Santabary» a ouvert ses portes, hier, à Ambatondrazaka et ce, jusqu’au 8 juillet. Cet évènement marque le début de la célébration de la 10e année de l’Office régional du tourisme Alaotra Mangoro (Ortalma), qui en est également l’organisateur.

A l’instar du développement du secteur tourisme dans la région, le festival Santabary met en avant le développement des activités agricoles et la valorisation des ressources naturelles dans la région. Avec une production rizicole de 520.000 tonnes pour la campagne 2017/2018, l’Alaotra reste une importante zone de production de riz dans le pays.

Sept autres festivals sont prévus dans la région d’Alaotra Mangoro, cette année.

R.R.

News Mada0 partages

Mahanoro: Andry Rajoelina apporte des solutions

C’est à Mahanoro que le numéro un du Mapar, Andry Rajoelina, a poursuivi sa tournée hier, après Brickaville et Vatomandry. L’occasion pour lui de donner à nouveau la parole à la population.

«Mahanoro m’a donné la clé, celle qui nous permettra de développer le pays», a-t-il déclaré à la foule. Il explique ainsi qu’il a gardé le silence depuis ces quatre dernières années pour mieux trouver la solution pour le pays. Une solution qui se résume en quelques mots : l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM).

“Nous avons la responsabilité de développer notre pays malgré que nous ayons dû passer par des moments difficiles ”, a-t-il suggéré. Il a ainsi tenu à encourager la population quant à l’avenir de Madagascar.

Patriotisme

« La lumière viendra. Pour l’instant, nous sommes pauvres, mais les objectifs et les projets sont déjà là, à travers l’IEM », a-t-il rassuré en appelant tout un chacun à faire preuve de patriotisme.

Les jeunes ont été particulièrement concernés étant donné leur difficulté à trouver du travail. Andry Rajoelina estime de ce fait que cette situation sera bientôt réglée. « Je reviendrais car j’ai plusieurs projets à réaliser dans cette ville. N’oubliez pas que je réalise toujours ce que je dis », a-t-il fait savoir.

Dans la foulée, le leader du Mapar a expliqué qu’il est venu pour entendre les doléances de la population. « A présent que je sais ce dont vous avez besoin, je vous soutiendrais. Aidez-moi et je vous aiderais en retour », a-t-il annoncé en encourageant la population, face à leur désespoir.

Andry Rajoelina a ainsi pu constater que le pays regorge de patriotes sauf que ces derniers ont été victimes des dirigeants. « Nous allons développer Mahanoro, faites-moi confiance », a-t-il indiqué.

Rakoto

News Mada0 partages

Ecole de guitare de Madagascar: un mois chargé en concerts et rencontres

Pour ce mois de juillet, le programme de l’Ecole de guitare de Madagascar (EGM) – Conservatoire de musique s’annonce chargé. Après avoir sorti officiellement un clip intitulé « Ny fifalianay », l’école organise, le 14 et le 15, des concerts au Live hôtel Andavamamba. Ensuite, le 17, elle accueillera un expert international en musique qui donnera un atelier et renforcera les échanges et partages avec les professeurs et les élèves.

Tous les ans, l’EGM – Conservatoire de musique propose des concerts de fin d’études qui sont réservés à tous les élèves, qu’ils soient débutants ou professionnels. Cette année, 400 personnes monteront sur la scène. « Au fait, les deux spectacles seront différents. Durant la première journée, les élèves s’enchaîneront sur la scène, chacun accompagné de son instrument de prédilection. Et durant la deuxième journée, nous présenterons plutôt des ensembles. Deux orchestres clôtureront le spectacle : les violonistes composés d’une trentaine d’élèves et les 50 guitaristes », a annoncé Liva Ramorasata, doyen de l’EGM et spécialiste en bà gasy, lors de la conférence de presse qui s’est tenue, hier,  aux 67 Ha.

Pour la promotion de la musique malgache

Après les concerts, l’école organise, à partir du 17 juillet, une rencontre exceptionnelle avec l’artiste américain Neal Stulberg, un concertiste international et chef d’orchestre. « Notre objectif est surtout de lui présenter la musique malgache qui est encore peu connue dans le monde entier », a-t-il précisé. En effet, un des grands travaux de la conservatoire de musique est de transcrire la musique malgache en solfège pour que tous les musiciens, surtout étrangers, puissent en jouer. « Actuellement, nous avons plus de 300 morceaux écrits », a-t-il ajouté. Par ailleurs, l’école incite aussi les élèves à enrichir leurs expériences durant cette rencontre avec Neal Stulberg. Notons que l’invité est diplômé de Harvard et de Julliard, la meilleure école de musique aux Etats-Unis.

« Ny fifalianay », une composition des élèves

« Par ailleurs, l’EGM ne se contente pas simplement d’apprendre la musique à ses élèves, elle les éduque également  parce que la musique est porteur de messages, de paix et de solidarité », a expliqué Liva Ramorasata. Sur ce, elle a laissé ses élèves courir leur imagination pour réaliser un nouveau clip. « Disponible déjà sur les réseaux sociaux, « Ny fifalianay » a été composé et arrangé que par ces apprenants. Il véhicule, en effet, tous les messages que nous souhaitons transmettre, c’est-à-dire, la joie et la paix », a ajouté notre interlocuteur.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Critique littéraire: « Rima sy ny peniny » au Cemdelac

Conjuguer récital de poèmes et critique littéraire, c’est ce que propose « Rima sy ny peniny », ce vendredi, au public du Cemdelac Analakely.

Chercheur et critique littéraire, Tsikimilamina Rakotomavo va passer au crible ses ouvrages afin de porter un jugement de valeur, positif ou bien négatif. « Elle fait partie des critiques littéraires auxquels je voue une admiration particulière pour sa parfaite maîtrise de la langue malgache, de l’oral à l’écrit. Des écrivains font bien souvent  appel à son talent », a fait savoir le poète. Cette après-midi littéraire sera également l’occasion de présenter les écrits de Rima depuis ses 20 ans de carrière.

Tsilavo Herimanjaka, connu en fait sous le pseudonyme de Rima, est passionné de la littérature et

de la langue malgache depuis les bancs de l’école. Pour assouvir sa passion, il a intégré le Cercle des jeunes

poètes et écrivains «Faribolana Sandratra» à l’orée de 2008. Cinq ans plus tard, il a publié son premier récital de poèmes intitulé « Nofy-tiako », qui a également été présenté au Cemdelac, à l’époque.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Exposition: ce que l’art dit de nos origines

Randre M’ravaka tente d’établir nos origines à travers « La racine humaine », une exposition atypique à découvrir sur les murs de l’IKM Antsahavola jusqu’au 18 juillet.

« La vie est un cercle et les tableaux qui sont ma passion tournent d’ailleurs autour de ce thématique. La racine humaine, comme l’indique le titre, fait référence à l’être humain, mais également au Dieu créateur et au monde de l’au-delà », argumente Randre M’ravaka,  intervenant sur une chaîne locale.

L’habit ne fait pas le moine, entend-on souvent. Et pourtant, ce n’est pas le cas de Randre qui, coiffé de longues dreadlocks relevées sous un turban, portant un accoutrement hors de l’ordinaire, correspond, à première vue, à un profil d’artiste. Descendant d’une lignée d’artistes, il a su parfaire ses habiletés aux niveaux technique et créatif, depuis tout jeune. C’est auprès de Jean-Jacques Ranaivoson qu’il a fait ses premières armes en peinture.

Connu auparavant en tant que portraitiste, il a vu s’étendre son influence vers le surréalisme. En dix ans de carrière artistique jalonnée de découvertes, il présente son premier one-man-show à travers une série de peintures.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Mastersde pétanque: Christian Andriantseheno plébiscité par le public

Les boulistes malgaches sont en super forme. Si les uns se distinguent en individuel, comme Christian Andriantseheno alias Racl, d’autres ont brillé en équipe à l’image de la triplette Rasamimanana au Mondial la Marseillaise.

Le public a fait son choix! Vainqueur de la deuxième étape du Masters de pétanque avec l’équipe Fazzine de la semaine dernière, Racl a été récompensé de la plus belle des manières à l’issue de sa prestation de haute volée face à ses compatriotes de l’équipe de Madagascar en finale.

Il a été élu meilleur joueur de cette étape de  Puy-en-Velay à l’issue du vote des férus de la discipline. Il a devancé au passage son compatriote Allan Samson Mandimby dit Cocklet et son coéquipier Fazzino, du team Sarrio. Une récompense qui vient compléter son armoire à trophées, acquis lors des éditions précédentes.

Afin de mettre en exergue les hommes clés de chaque équipe, Quaterback, l’organisateur du Masters de pétanque, a instauré ce vote des meilleurs joueurs. Après deux étapes seulement, Racl a succédé  à Cano, meilleur joueur de la première étape.

La Marseillaise

Grosse sensation également dans l’autre compétition phare de la semaine ! Au Mondial la Marseillaise, la triplette malgache, conduit par Solo Limsoon Rasamimanana, disputera les demi-finales ce jour contre l’équipe Courtois.

Une victoire qui permettra à Limsoon Solo Rasamimanana, Tafita Andriamahandry, James Rakotonirina d’égaler la performance de leurs compatriotes Falimanantsoa, Rahaingoson et Randrianandrasana en 2014 lors de ce Mondial, lorsqu’ils ont atteint la finale. Une grande première pour une équipe étrangère.

Hier, cette équipe malgache a volé la vedette aux joueurs locaux après avoir sorti en huitièmes de finale le trio tenant du titre en l’occurrence  Dylan Rocher, Henri Lacroix et Stephane Robineau.

Naisa

News Mada0 partages

Rallye: Alaotra Mangoro abrite la 3e manche

Une grande première dans l’Alaotra Mangoro. Du 20 au 22 juillet, la 3e manche du championnat de Madagascar, dénommée «Tour de Mangoro» et organisée par le club Tasamm et Fanalamanga S.A, se disputera dans cette région.

Les organisateurs ont projeté une aventure proche d’une vision plus verte, d’après le slogan même de Fanalamanga. Une occasion à ne rater pour les habitants de Moramanga d’assister à une course explosive en pleine nature. D’ailleurs, d’après les responsables du club Tasamm, les parcours des épreuves spéciales ont fait l’objet d’une réfection. A noter particulièrement, un spécial spectateur qui comme son nom l’indique est destiné aux férus de la discipline. .

La course au sacre atteint ainsi sa vitesse de croisière. Après deux manches disputées, l’équipage Fréderic Rakotobe et Andry Tahina Rakotomalala, crédité de 60,80 caracole en tête du classement provisoire. En cas de victoire à Alaotra, sans conteste, ils commenceront à creuser l’écart. Mais, Tahina Razafinjoelina et Tahiana Andriamanantena au volant d’une autre Subaru n’ont pas dit leur dernier mot. Classés deuxième avec 48,60 points, ils seront capables de jouer les trouble-fêtes et de renverser la vapeur tout comme Rivo et Ando Randrianarivony (Subaru) qui occupent pour le moment la troisième place. Mais le coude à coude impitoyable au niveau de chaque groupe sera également à l’affiche.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Foot-Ligue des champions: un trio d’enfer à Vontovorona

Le mois de juillet se conjugue avec la suite de la ligue des Champions en football. La deuxième phase prendra le relais de l’étape inaugurale, du 13 au 22 juillet à Vontovorona pour le groupe A, et à Fianarantsoa pour le groupe B.

Saveur particulier au complexe sportif de la Cnaps ! Dans le menu de la deuxième phase du groupe A figure le mano a mano à trois entre les équipes Championnes d’Analamanga, d’Itasy et de Boeny que sont Elgeco Plus, Jet Mada et Fosa Junior.

Les trois formations tombent dans le même groupe du fait de leur classement à l’issue de la phase préliminaire. De quoi faire saliver les férus de la discipline et leurs fans respectifs qui, après le Mondial en Russie, assisteront à une belle brochette de rencontres à la ligue des Champions malgache.

Eu égard aux performances de chacune des formations lors du tour précédent, les deux premières places qualificatives pour la poule des As se joueront entre ce trio dans le groupe A. Autrement dit, l’une d’elles quitteront le navire à l’issue de cette phase quoi qu’il advienne.

De leur côté, FCA, Tam et MTM devront rehausser leur niveau de jeu pour pouvoir ébranler le trio d’enfer.

Loin de sa base, Cnaps Sport évite le pire dans le groupe qui évoluera au stade d’Ampasambazaha à Fianarantsoa. Seule Ajesaia, l’une des deux équipes ayant réussi le carton plein au premier tour peut lui donner du fil à retordre.

Mais dans son antre et devant son public, Akon’Ambatomena part également avec un léger avantage par rapport à la concurrence. Quoique son parcours depuis le début de la compétition ne lui confère pas le statut de favori et lui permet d’atteindre les deux premiers rangs.

Naisa

 

News Mada0 partages

Tennis-ITF Circuit U18: Narindra se démarque en double

La huitième et le quart de finale du circuit ITF U18 se sont disputés hier sur les courts du Club olympique d’Antananarivo (Cot). En simple, chez les garçons, Toky Ranaivo a perdu contre l’Egyptien Aly Shokeir par deux sets à rien (3/6, 4/6). En double dans la catégorie féminine, Finaritra et  Snigdha de Grande Bretagne se sont inclinées devant  Aicha Niyunkuru de Burundi et Mia Milojevic de la Nouvelle Zélande sur le score net de deux sets à zéro (2/6, 2/6). Narindra Ranaivo et Hoziane Kitambla gagnent contre les Egyptiens (6/3, 4/6, 11/9) puis aux dépens des Kenyanes par 2 sets à 0 (6/1 6/0).

En double garçons, Toky Ranaivo et Fenosoa Rasendra n’ont pas fait le poids face  à Abdul Kabura de Burundi et Albert Njogu (1/6,3/6).

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Chronique: attention, il y a quelqu’un

« Il n’y a pas de coq », explique le chauffeur de taxi pour justifier son arrêt inopiné. Devant la perplexité de ses clients, il répète sa phrase une fois, deux fois. Las, malgré la bonne volonté et les  efforts conjugués des uns comme de l’autre, la tentative de traduction à la lettre ne franchit pas la barrière de la langue. Et vous-même lecteur, avez-vous reconnu le savoureux « olombelona tsy akoho »  sous le laconique « il n’y a pas de coq » ? Souriez, souriez… mais pensez  que le chauffeur de taxi aurait pu dire : « Je ne suis pas un coq », ou « je ne suis pas un poulet ». Ses clients auraient sans doute ri de bon cœur avec lui, et nous aussi, en appréciant son sens de l’humour.

Il est loin d’être le seul à s’essayer à l’art de l’imperfection allusive avec plus ou moins de bonheur. C’est dans un snack de la capitale qu’un serveur, autre interprète du quotidien, m’a gentiment sommé de « manger tout ». Pourquoi cette injonction alors que le ton du jeune homme était plutôt amène et son sourire avenant ? On n’était pas à la cantine tout de même ! C’est en l’écoutant et en le regardant présenter les plats aux autres clients que j’ai compris qu’il faisait une variation francisante sur le thème de l’aimable « mazotoa homana ». Mais j’ai obéi et n’ai pas laissé un seul grain de riz dans mon assiette.

Les expressions idiomatiques sont difficiles à traduire, un apprenti l’a appris à ses dépens dans une conversation. Voulant le prévenir de la présence d’un intrus, il glissa à son interlocuteur : « Quelqu’un existe ». Interloqué, ce dernier se demanda s’il avait manqué une partie de leur échange. Fallait-il maintenant parler spiritualité ou philosophie ? Le truchement d’un malgachisant s’imposait. Le maître ès traduction comprit aussitôt que le malentendu reposait sur une interprétation particulièrement originale du limpide « misy olona ».  L’apprenti, honteux et confus, jura qu’on ne le reprendrait plus à jouer de l’imperfection allusive sans être sûr de ses cartes.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

 Petite monnaie (2)

(Suite et fin.)

En effet, pour faire approuver par les Chambres le projet, il fallait compter sur plusieurs mois s’il n’était pas renvoyé aux calendes grecques, car nos représentants ne sont jamais pressés. En second lieu, il pourrait bien arriver que quelques grincheux, pour faire de l’opposition, n’eussent pas trouvé le projet à leur goût et que leurs collègues, comme des moutons de Panurge, sans même avoir lu le projet (car cela s’est vu déjà), eussent été de l’avis de l’opposition et, sous un prétexte quelconque, auraient purement et simplement rejeté le projet.

Donc, pour éviter tout cela, nous devons nous contenter pendant la guerre de la monnaie de carton quels que soient les inconvénients qu’elle présente.

Le riz

La Commission Consultative et la Municipale ont demandé à M. le Gouverneur Général de lever la réquisition du riz dans la province de Tamatave.

À ce sujet, les avis sont partagés.

Des commerçants sérieux estiment que, si l’administration lève la réquisition, elle se verra obligée de la rétablir et ce, jusqu’à la fin de la guerre, pour éviter les accaparements et la spéculation.

D’autres non moins sérieux et également expérimentés dans les affaires, disant qu’étant donné l’abondance du riz cette année-ci, l’accaparement et la spéculation deviendront impossibles.

Dans les deux cas, l’avenir seul nous dira qui a raison.

Le Tamatave

Les mutilés de la guerre à Tananarive

Les membres de l’Amicale des Mutilés et Réformés de la guerre se sont réunis à Tananarive et ont adopté définitivement les statuts de leur société ; les membres présents ont ensuite constitué ainsi le Bureau de leur Amicale pour 1918 :

Président : M. G. Cazeneuve, médaillé militaire, décoré de la croix de guerre et colon à Tananarive.

Vice-présidents : M. Bontoux, publiciste à Majunga et M. Leroy, médaillé militaire, décoré de la croix de guerre, colon à Tananarive.

Trésorier : M. Phénix, commis des Services civils à Tananarive.

Secrétaire : M. R. Chot, décoré de la croix de guerre, commis des Transports publics à Tananarive.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: sotro ranon’akoho, ny kely voatelina dia iandrandrana

Na samy mahafantatra aza fa lafo ny vidy ivarotana ny herinaratra eto Madagasikara indrindra moa raha ampitahaina amin’ny fahefa-mividin’ny mponina, dia tony ihany ny mpanjifa raha naheno ny fanambaran’ny minisitra miadidy ny Jirama fa tapitra eo amin’ity taona 2018 ity ny fanondrontana ny vidin’ny elektrisite. Tsy handeha hibitabitaka koa na izany aza. Samy manontany tena moa momba izany seho rehetra izany. Asa na fifanandrifian’ny fotoana fotsiny na tetika nifaneken’ny hery samy hafa ao amin’ny governemanta mba ho fitsinjovana ny filaminan-tsainan’ny mponina, atao izay vita ho fiarovana azy amin’ ny fitombon’ny fahasahiranana. Tafiditra ao amin’ny adidiny moa izany mba hikarohana izay fepetra afaka hitondra fitoniana eto amin’ny fiaraha-monina ahafahan’ny olona mifidy ampilaminana.

Io famerana ny fisondrontry ny vidin’ny herinaratra io moa tsy vitavita ho azy. Na efa mavesatra aza ny sanda aloan’ny mpanjifa, ho an’ny Jirama dia mbola tsy mahaleo ny sarany ny vidiny. Na mikasika ny herinaratra vokariny na mikasika izay vidiny amin’ny mpamokatra tsy miankina dia maty antoka hatrany ny Jirama, izany hoe mandafo latsa-bidy noho ny masonkarena eo amin’ny famokarana. Mazava moa ny anton’izany, raha mbola miankina amin’ny famokarana avy amin’ny ozinina miodina amin’ny solika, soa ihany izao fa efa manomboka miova tetika. Ao Ambatolampy, efa eo ny famokarana avy amin’ny herin’ny masoandro. Any Farahantsana kosa hery angonina avy amin’ny tanjaky ny renirano. Andry Rajoelina moa ao amin’ny tetika kotrehiny dia manana rafitra manokana ahafahana mitondra fanazavan’ny herinaratra any an-tokantrano tsirairay.

Mahagaga anefa eo amin’ny vokatra efa misy. Masoandro iraisana, rivotra samy manana, renirano samy manonja, mbola midangana foana ny masonkarena famokarana eto Madagasikara. Any Sénégal vao nitokana ozinina mpamokatra herinaratra koa ny tompom-pahefana. Ho fanajana ny fangaraharana eo amin’ny fitantanany dia nambarany ny masonkarena famokarana. Nanitikitika ny saina ny tarehimarika momba izany ka nanadihady mikasika ny masonkarena famokarana eto an-toerana. Mahatalanjona ny fampitahana ireo tarehimarika roa tonta. Kely foana dia indroa avo heny ny vidin’ny famokarana eto Madagasikara. Asa izay mahatonga ny elanelana toy izany.

Ny hany azo ho lazaina dia tsy ny karama ho an’ny mpiasa no mampidangana ny vidin’ny vokatra eto an-toerana. Raha karama no resahina, mbola anisan’ny ambany eran-tany ny mari-karama eto Madagasikara. Anisan’ny dokam-barotra ampiasaina izany eo amin’ny fandresen-dahatra ny mpanam-bola eran-tany mba hitondra ny volany hampiasaina eto amin’ny Nosy.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: des bandes blanches ? quelles bandes blanches ?

Si vous pensez que traverser la rue sur les bandes blanches, est ce qu’il faut faire quand on est un piéton avisé, sachez que cette règle est nécessaire mais pas suffisante. L’explication suivante vous éclairera. L’automobiliste lancé à 40km/h dans une rue encombrée aura du mal à ralentir s’il voit le piéton s’engager sur les bandes blanches.  C’est donc au piéton d’évaluer la capacité du véhicule à ralentir, si le chauffeur veut bien ralentir. Une fois engagé, le piéton évitera de lambiner, il ne faudrait pas que les voitures soient obligées de s’arrêter chaque fois qu’il y a des bandes blanches ! Ce serait un comble ! Piétons, il vous reste une solution : ne jamais changer de trottoir.

News Mada0 partages

Cités universitaire: les occupants réclament la baisse des loyers

Les revendications syndicales et estudiantines fusent de partout ces derniers temps. Les locataires des cités universitaires d’Ankatso profitent du contexte actuel pour faire valoir les leurs.

Parmi leurs revendications figure la révision à la baisse des loyers des logements, qui ont connu une augmentation depuis le mois de novembre 2017, suivant la décision des membres du Conseil d’administration du Centre régional des œuvres universitaires d’Antananarivo (Croua).

Ces loyers se situent actuellement à 18.000 ariary par an pour les anciens logements et à 50.000 ariary en une année. Lors d’une manifestation qu’ils ont organisée, avant-hier, à Ankatso II, durant laquelle ils ont bloqué l’entrée sur les lieux pour se faire entendre, ces étudiants ont réclamé la révision de ces tarifs, respectivement à 10.000 et 20.000 ariary annuellement. Mis à part ces doléances, ils ont également soulevé les problèmes relatifs à l’approvisionnement en eau dans les cités U et la corruption dans l’attribution des logements.  Des problèmes face auxquels la Direction de la Croua ne reste pas indifférente, en entrant dans la phase de dialogue avec les étudiants dès la soirée d’avant-hier.

Une décision du Conseil d’administration

Lors d’un point de presse qu’il a donné, hier, à Tsimbazaza, le directeur du Croua, Samson Willy Andriamihajaniaina, a fait savoir que « pour le moment, aucune solution tangible ne pourrait être prise concernant la requête principale des grévistes. Etant donné que, les décisions relatives à la fixation des montants des loyers des logements universitaires ne relèvent pas de la compétence de son entité, mais plutôt du Conseil d’administration, composé des représentants des facultés, de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), du Personnel administratif et technique (PAT) de l’université et des étudiants».

Ceci étant, le responsable va saisir cette structure compétente pour discuter de sa faisabilité. Toutefois, toujours selon les explications, les occupants des cités devront comprendre que l’entretien des lieux nécessite des moyens financiers et les montants qu’ils allouent chaque année n’arrivent même pas à satisfaire la moitié des besoins y afférents. Sachant que depuis plus de 25 ans, les locataires des logements universitaires n’ont payé que 700 ariary par mois en guise de loyer. Ce qui représente une énorme charge pour l’Etat, vu qu’ils ne payent pas les factures d’eau et d’électricité…

Fahranarison

News Mada0 partages

Combat de coqs: un passe-temps devenu un business

Si un combat de coqs a jadis été pour certains un passe-temps, d’autres y voient actuellement un moyen de gagne-pains, voire un business.

De nos jours, des organisateurs exploitent et promeuvent ce système. D’après les explications de Dada Zama, un organisateur de combats de coqs demeurant à Alakamisy Fenoarivo, du district d’Atsimondrano, 10 %  des paris sont pour les organisateurs qui se chargent du revient de la commune. En cas de victoire, 20% pour les coqueleux et au moins 1 à 5% pour les jockeys et les arbitres. Le reste sera réparti aux parieurs gagnants, selon l’importance de leurs enjeux. Le perdant s’en va évidemment les mains vides, en sus de la perte de la mise. Ces pourcentages varient selon les lieux de combat.

Il arrive que les enjeux soient très importants, comme des voitures, des camions, et même des propriétés foncières, témoignent des amateurs. Parfois, c’est l’équivalent d’un à trois mois de salaire, le démon du jeu oblige. En tout cas, au- delà de ces paris démesurés, la plupart misent sur ce qui leur semble être raisonnable.

La saison bat son plein

Les combats de coqs battent leur plein actuellement. Ils ont repris après la saison des pluies car c’est durant cette période que les coqs se déplument pendant la mue. « Les plumes ont leur importance dans les coups portés par ces gallinacés lors d’un combat. De ce fait, rares sont les propriétaires qui font monter leurs coqs dans un ring pendant cette saison », a fait savoir Dada Zama.

Cependant, des propriétaires sont impatients et n’observent pas ce moment de pause. Ils se font confectionner des « plumes postiches » par des spécialistes pour leurs champions pour les engager par la suite dans un combat. Ce qui explique que dans certains gallodromes, cette trêve est ignorée, et les combats de coqs se poursuivent toute l’année. Cela, au bonheur des parieurs qui trouvent aussi le temps un peu long. « En général, un coq ne combat plus de deux ou trois fois dans la saison », selon toujours Dada Zama.

Actuellement, presque tous les quartiers ont leur propre gallodrome. Mais les plus réputés sont ceux d’Ambohimangakely, Antsofinondry, Ambohimanarina et Ankaditany Ampitatafika.

Sera R.

News Mada0 partages

Violence basée sur le genre: le projet « Sahala » en fin de parcours

Mis en œuvre depuis 2016, le projet « Sahala » se trouve en fin de parcours cette année. Financé par l’Union européenne (UE), et initié par l’ONG C-for-C, il a pour objectif de cibler en particulier les hommes, par des actes de sensibilisation, sur la violence basée sur le genre (VBG). « Nous étions les seules et uniques, dans tout Madagascar, à avoir osé s’aventurer dans une telle démarche, celle d’intervenir auprès des hommes auteurs de violence », a précisé, hier, la responsable de communication et sensibilisation du projet, Mampionona Ramamonjisoa. De poursuivre qu’actuellement, 5 cellules d’écoute sont ouvertes dans la capitale, pour accompagner ces hommes. « Ce qui a permis l’instauration de la paix dans leurs foyers respectifs. Au terme de ce projet, le bilan s’avère donc positif pour nous », a-t-il conclu. Pour la pérennisation du projet, le relais a été pris par le réseau « Menengage Madagascar », qui assurera ce mouvement de mobilisation d’hommes dans des luttes contre les VBG. En effet, ce genre de violence n’est pas uniquement l’affaire des femmes, qui constituent la majorité des victimes.

Le projet « Sahala » s’est également occupé des actions de prévention, au niveau des établissements scolaires, sur la sensibilisation des enfants sur le genre, pour que la différence entre les sexes ne fasse pas l’objet d’une discrimination entre filles et garçons. Une quarantaine d’écoles de la capitale ont bénéficié de ces actions de prévention et environ 4.000 élèves ont été ciblés.

Sera R.

News Mada0 partages

Route des vacances: les automobilistes rappelés au respect du code

En cette veille des grandes vacances, la Direction générale de la sécurité routière (DGSR) avise sur les mesures nécessaires pour prévenir les accidents de la route.

Depuis le début de l’année, bon nombre de nos routes étaient le théâtre d’accident de la circulation. Malheureusement, l’on a déploré des pertes en vie humaine, dont le cas le plus récent s’est produit avant-hier sur la RN4 à hauteur d’Andriba, Maevatanàna, faisant deux morts, suite à la chute d’un taxi-brousse du haut d’un pont.

Pas plus tard que samedi dernier, un autocar surchargé est tombé du haut du pont d’Andranomena – Imerintsiatosika, provoquant la mort de 4 passagers et blessant 58 autres. Face à ces constats, et particulièrement à l’instar du terrible accident  survenu à Ankazobe il y a un an, auquel un car transportant des fidèles de l’église FJKM ont été victimes, faisant une vingtaine de morts, la DGSR appelle l’ensemble des usagers de la route à la veille des départs de vacances et des déplacements dans le cadre des différents évènements culturels, cultuels et traditionnels dans le pays (JMJ, Donia, Somaroho, exhumation,…) à la plus grande prudence ainsi qu’au strict respect du code de la route.

Dans l’objectif de prévenir un accident, la DGSR tient à préciser que toute voiture doit être utilisée en se conformant à son usage prescrit par le constructeur. Pour tout propriétaire de véhicule qui compte récupérer une autorisation de service, bien que le délai de visite technique ne soit pas expiré, il doit impérativement passer une visite spéciale et ce, dans le but d’obtenir une «attestation de contrôle technique spécial». Le conducteur est recommandé d’être une personne apte physiquement et mentalement à conduire une voiture. Il ne doit pas souffrir d’une maladie chronique. La surcharge est formellement interdite et quelqu’un qui a pris de l’alcool ne doit pas prendre le volant. D’après les explications, une ligne verte sera opérationnelle d’ici peu pour recevoir les renseignements qui dénoncent les infractions sur les routes et surtout les cas de corruption pendant les contrôles routiers. Les automobilistes sont conseillés de respecter la vitesse autorisée, soit 75 km/h pour les moyens de transport en commun.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Analamanga: problèmes fonciers à Antanetibe-Mahazaza

De graves problèmes socio-économiques planent sur la commune rurale  d’Antanetibe-Mahazaza, dans le district de Mahitsy, suite à la décision d’expulsion des agriculteurs du fokontany d’Ambohitraivo qui ont perdu leur procès en appel contre la communauté des jésuites. Les victimes souhaitent engager le dialogue pour une solution consensuelle actuellement.

Le millier et demi d’agriculteurs opérant dans l’ancien domaine de l’Abbaye de Saint-Michel, dans le fokontany d’Ambohitraivo, implorent actuellement la bienveillance de la communauté des jésuites, propriétaires officiels des terres qu’ils ont occupées depuis plus d’une cinquantaine d’années, de se rétracter dans leur décision de les expulser du domaine, après le verdict en appel confirmant leurs droits sur la propriété. Les familles concernées sollicitent pareillement la médiation des instances dirigeantes de l’Eglise catholique dans la situation, par mesure humanitaire, selon une déclaration commune qu’ils ont publiée, hier. Les notables de la localité ont d’ailleurs annoncé n’avoir aucun grief contre cette communauté qui a toujours vécu en bonnes relations avec la population, depuis leur cohabitation sur les lieux, malgré le litige judiciaire qui les a opposés à propos de l’occupation de ces terres qui les ont nourris.

Possibilité de traçabilité de l’achat

Le maire d’Antanetibe-Mahazaza, Louis Firmin Hermenegilde Rakotonomenjanahary, a affirmé être préoccupé par la situation, après l’avis d’expulsion adressé à ces familles par les jésuites. « La commune n’a pas les moyens de gérer une telle catastrophe au cas où les familles vivant de ces 61 hectares de terrains, depuis une cinquantaine d’années, en seraient dépossédées et le dialogue doit être priorisé pour un apaisement social bénéficiaire entre les parties », a-t-il annoncé. En rappel des faits, le maire a révélé que des documents attestant la vente de ces parcelles à leurs occupants existent mais n’ont pas été versés à temps dans

le dossier judiciaire lors du procès. Les bénédictins du monastère d’Ambohimanjarano, ayant acquis l’autre secteur de la propriété, ont aussi confirmé les assertions de la population sur l’achat des terres, dont la mutation n’a pas été effectuée dans les règles. Ces religieux sollicitent aussi, de ce fait, l’intervention des responsables de la communauté et de l’église pour régler cette affaire.

Manou

News Mada0 partages

Olana momba ny tany eny Ambohitraivo: miangavy ny hamoram-pon’ny Zezoita ireo mponina

Ara-panjakana, an’ny Zezoita ny tany satria efa resy teny anivon’ny fitsarana ireo mponina fa raha ara-piarahamonina kosa manana ny rariny sy ny hitsiny ireo vahoaka marobe ireo satria hita ao amin’ireo mompera ao amin’ny Monastère avokoa ny antontan-taratasy rehetra momba ny fifampivarotana ny tany teo amin’ny mponina Ambohitraivo sy ny zezoita. Ny fiveloman’ireo mponina mihitsy no voahitsakitaka”, hoy ny  ben’ny Tanànan’Antanetibe Mahazaza, Rakotonomenjanahary Louis Firmin momba ny olana momba ny tany eny amin’ny fokontany Ambohitraivo Antanetibe Mahazaza sy ny zezoita. Velaran-tany mirefy 52 ha ity tany ahitana trano miisa 300 tafo sy olona miisa 1 500. Araka ny fanazavan’ny ben’ny Tanàna hatrany, nanana velaran-tany mirefy 300 ha ny zezoita ka ny 200 ha namidin’izy ireo tamin’ny ireo mompera ao amin’ny monastère ao Ambohimanjakarano raha nifanarahan’izy ireo tamin’ny fokonolona tao an-toerana kosa ny ambiny, ny taona 1960. Novidian’ireo fokonolona anefa ny tany taty aoriana rehefa voajary satria tsy naharaka intsony ny filàn’ny mponina teny Ambohitraivo satria nanangana kaoperativa nanohanana ireo tantsaha ny mompera tao amin’ny monastère. Tsy nahay taratasy momba ny fifampivarotana anefa ireo mponina ka niangavy ireo mompera nitantana ny monastère tamin’izany mba hanampy ireo mponina amin’ny fikarakarana ny tany. Amin’izao fotoana izao anefa, tonga haka ny tany ny zezoita ao amin’ny masina Misely ary mikasa hivarotra amin’ireo fokonolona indray ny tany. Voamarina tamin’ny alalan’ny mompera Mayeuil de Dreuille, lehibe nitantana ny monastère tamin’izany anefa fa efa nisy ny fifampivarotana ny tany teo amin’ny Zezoita sy ireo fokonolona. Efa resy indroa teny amin’ny fitsarana ireo fokonolona. Nanamafy hatrany ireo mponina fa tsy hiady amin’ny fiangonana izy ireo satria samy ao anatin’ny finoana Katolika.

J.C

News Mada0 partages

Orinasa Socolait: miara-miasa amin’ireo tantsaha mpiompy any Antsirabe

Afaka nanasongadina ny fanaraha-maso tanterahiny tamin’ny lehiben’ny orinasa Socolait ny ekipan’ny fanangonan-dronono, nandritra ny fitsidihana ireo mpiompy natao tany am-potony ao Antsirabe sy ireo kaominina manodidina.

Nandritra ny fanaraha-maso natao, naverina natondro ny dingana rehetra, natomboka amin’ny fitsidihana ireo mpiompy tsotra izany, miara-miasa amin’ny orinasa Socolait hatramin’ny taona maro, nefa tsy manao ny ronono ho fitadiavam-bola voalohany sy maharitra.

Mbola betsaka any amin’ny faritra ireo mpiompy tsy manara-penitra, manana toerana fiompiana omby tranainy tsy misy fiovana; ao kosa ireo efa manana toeram-piompiana efa mivoatra. Tsikaritra ny tsy fitovian’ireo fiompiana omby fitaratra. Nanara-dia izany ireo fivarotana entana momba ny fambolena sy fiompiana, natao hamatsiana ny mpiompy sy ny mpanangon-dronono. Notsidihana ihany koa izy ireny nahafahana nifampizara hevitra sy nahafantarana ireo tokony mbola hatsaraina.

Nahalafo 6.000 t, ny taona 2017

Efa mampiasa fitaovana manara-penitra ny orinasa Socolait hatramin’ny taona maro. Tsy maintsy mifanaraka amin’izay koa ny vokatra hangonin’izy ireo. Koa ireo teknisianina ao amin‘ny orinasa manofana sy manampy ireo mpiompy any ambanivohitra hahazoam-bokatra tsara.  Noho izay fiaraha-miasa izay, nampitombo 6.000 t ny vokatra lafon’ny Socolait ny taona 2017, raha 3.000 t, ny taona 2014. Avy amin’izay kalitao tsara vokarin’ny Socolait izay, voafidin’ny Hec (Hautes études commerciales) any Paris, voalohany aty Madagasikara, ny taona 2017, ity orinasa malagasy ity, mampiasa Malagasy 99 %, miara-miasa amina tantsaha mpiompy maro.

R.Mathieu

News Mada0 partages

KMF/Cnoe: « Mila ampy ny hoenti-manana amin’ny fifidianana »

« Amin’ny maha olom-pirenena tsotra ny mpikambana rehetra ato amin’ny KMF/Cnoe, mahita izahay fa mbola misy fepetra vitsivitsy tokony hofenoina mba hahazoana mitandro ny fitoniana sy ny filaminana. Anisan’izany fepetra izany, ohatra, ny hoe: ampy ve ny hoenti-manana? »

Izay ny fanehoan-kevitry ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, momba ny fanatanterahana ny fifidianana. Tsy vitan’ny vola sy fitaovana izay enti-manana izay, fa eo indrindra koa ny olona: misy olona dimy na fito, ohatra, ny birao fandatsaham-bato iray, arakaraka ny lalàna apetraka.

Noho izany, any amin’ny biraom-pifidianana faran’izay lavitra any ambanivohitra, ho hanahirana ny hitady izany olona dimy na fito izany. Manoloana an’izay, mila miomana amin’izany ny Ceni. Izy no afa-miteny hoe: hitany izay sa tsia?

Mila matoky ny zotram-pifidianana ny kandidà

Fepetra mila fenoina koa ny hoe: mahatsapa ve ny olona « mpilalao » ao anatin’ny fifidianana fa madio, mahitsy, mangarahara ny fitantanana ny fifidianana? Rehefa manaiky ry zareo fa mety sy tsy mitanila io, mandeha ho azy ny ambiny.

Tsy ny olon-drehetra no ho afa-po amin’ny voka-pifidianana. Izay voafidy ihany no afa-po amin’ny voka-pifidianana, fa tsy ho afa-po hatrany izay tsy lany. Tsy misakana ny fanaovana ny fifidianana ny tsy fahafaham-pon’ny olona. Ny fitokisan’ny olona ny zotram-pifidianana no zava-dehibe.

Mila fitoniana sy filaminana ny fifidianana              

Miankina amin’ny tokin’ny kandidà sy ny mpomba azy no hahazoana mitondra fitoniana sy filaminana amin’ny fanatanterahana ny fifidianana. Raha misy kandidà folo, ohatra, ka manaiky fa mety izao raharaha izao ny ankamaroany, mety hanaraka ny ambiny. Raha mandà ny antsasany mahery, efa fantatra ny vokany… Eo no tokony hojeren’ny tomponandraikitra isan’ambaratonga sy ny mpisehatra rehetra momba ny fifidianana.

« Tsy izahay mpanara-maso irery akory no mpisehatra, fa ny mpirotsa-kofidina no mpisehatra lohalaharana », hoy izy. Ny any amin’ny filaminana sy ny fitoniana ary ny any amin’ny hoe azo itokisana: ho an’ny KMF/Cnoe, efa apetrapetrany avokoa ireo fepetra rehetra mifanitsy amin’izany mba hahazoan’ny olom-pirenena sy ny mpirotsa-kofidina matoky ny fanaraha-masony. Ny ankoatra an’izay, mivoaka amin’ny fahefany: sarotra ho azy ny hiteny hoe ity na iry no tsy maintsy atao.

R.Nd.

News Mada0 partages

Disadisa politika: tsy manao fifanarahana ny CFM

« Tsy manao fifanarahana politika ny CFM, satria tsy olon’ny politika izahay. Ny mpanao politika no mpisehatra amin’ny politika. Mampihavana izahay rehefa misy disadisa, miezaka mampifanatona sy mampifampidinika ambony latabatra ny olona amin’izany izahay. »

Izay ny fanazavan’ny mpikambana eo anivon’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), i Jean, momba ny fanohizan’ny CFM ny asa fampihavanana. Tsy manana hevitra manokana amin’izay tsy maintsy hifanarahana na amin’ny toe-draharaham-pirenena koa ry zareo.

Fampihavanana sy fitoniana no adidy aman’andraikiny, araka ny fanazavany. Ny fanjakana no tompon’ny fifidianana, fa apetrany amin’ny Vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana (Ceni) ny fitantanana ny fifidianana.

Na mbola tsy nisy aza ny fifidianana, efa nitory izay hisian’ny fitoniana izay hatrany ny CFM. Indrindra amin’izao firosoana amin’ny fanatanterahana izany fifidianana izany, tohizany ny ezaka amin’ny fitoriana hisian’izay fitoniana sy filaminana izay. Na mialoha na mandritra na aorian’ny fifidianana izany.

R.Nd.

News Mada0 partages

EGM- Conservatoire de Musique: haneho an-tsehatra izay norantoviny ireo mpianatra

Mianatra, avy eo maneho ny talenta sy izay norantovina. Zary fanao isan-taona ao amin’ny EGM-Conservatoire de Musique io. Hahitam-pivoarana hatrany isan-taona…

« Famolavolana ny mpianatra hamoaka ny talentany ny sekoly ». Fanambarana nataon-dRamorasata Liva, sojaben’ny EGM-Conservatoire de musique, nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanoa gazety, tetsy amin’ny foibeny tetsy 67 ha, omaly, io. Nohamafisiny tamin’izany fa tsy fizarana ny fahaizan’ny mpampianatra mankany amin’ny mpianatra fotsiny, fa fanolokoloana ny talenta ao anatin’ny tsirairay mba hiaina sy hivoatra miandalana no tena hataon’izy ireo.Araka izany, misy hatrany isan-taona ny fampisehoana, natao indrindra hanehoan’ny mpianatra ny talentany. Hotontosaina ny 14 sy 15 jolay izao, eny amin’ny Live Hotel Andavamamba ny amin’ity taona ity. “Mpianatra 400 eo no handray anjara, hahitana ireo vao nanomboka sy ireo efa ela nianarana. Eo koa ny aorikesitra roa eto amin’ny sekoly: ny an’ireo mpitendry gitara sy ny an’ireo mpitendry lokanga”, hoy hatrany ny fanazavana.Tsy hisalovana fa hanaraka ireo mpianatra ihany koa ireo mpampianatra mandritra io fotoana io.Mikasika izay fikoloana talenta izay ihany, nampahafantarina omaly ihany koa ilay rakitsary “Ny fifalianay”. Nosoratan’ny mpianatra ary hirain’izy ireo ihany izy ity. Tao amin’ny EGM-Conservatoire de Musique rahateo no nanatontosana ny fandraisam-peo. « Miresaka ny fihavanana, anisan’ny soatoavina voizina eto io », hoy hatrany ny sojabe.Handray vahiny iraisam-pirenenaMisokatra, mivelatra sy manohy ny lalany hatrany ny EGM. Fantatra izao fa handray an’i Neal Stulberg, mpanakanto amerikanina, manam-pahaizana manokana mikasika ny mozika izy ireo, ny 17 jolay. « Mila serasera amin’ny efa manana traikefa iraisam-pirenena isika. Zava-dehibe io fihaonana io, satria fisokafana ho anay eto amin’ny sekoly, sy ho an’ny mozika malagasy ihany koa. Tsy mbola tena fantatry ny any ivelany mantsy ny mozika malagasy, noho izy tsy nosoratana. Soa fa manana ny andrarezina amin’ny fanoratana mozika ny eto amin’ny EGM”, hoy kosa ny nambaran-dRazanajatovo Lala, mpampianatra lokanga sy mpitarika ny aorikesitra.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Tranon’ny mpianatra eny Ankatso: tsy tapaky ny CRou-A irery ny fampidinana ny hofan-trano

Manoloana ny fitokonana nataon’ireo mpianatry ny oniversiten’Antananarivo eo anivon’ny R+3 ho fampidinana ny hofan-trano sy ho fanatsarana ny fotodrafitrasa eny amin’ny toeram-ponenan’ny mpianatra eny Ankatso, nisy ny fifampidinihana teo amin’ireo mpianatra sy ny solontenan’ny ministeran’ny Fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika, omaly. Nivoitra tao anatini’ny dinika fa miandrandra asa avy amin’ny minisitera ireo mpianatra.

Nambaran’ny talén’ny Crou-A, Andriamihajaniaina Samson Willy, fa raha olana ny hofan-trano, ny filankevitra tamin’ny novambra 2017 no nanapaka ny hofan-trano ankehitriny. 18 000 Ar isan-taona ny cité teo taloha ary 50 000 Ar isan-taona kosa ny trano vaovao R+3. Mitaky anefa ireo mpianatra mba hampidinana izany ho 10 000 Ar ny cite teo aloha ary 20 000 Ar ny trano vaovao. Tsy tapaky ny Crou-A irery ihany izany fanapahan-kevitra izany fa hisy ny dinika iarahana amin’ny filankevi-pitantanana. Araka ny tatitra ihany, mbola maro ireo fotodrafitrasa tokony harenina ka mbola hapetraka ny dinika momba izay fanatsarana izay.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fampianarana ambony: hivoaka ny 27 jolay ny rijanteny hifehy ny LMD

“Nampiharina nanomboka ny taom-pianarana 2013-2014 eny amin’ny oniversite teto amintsika ny fivadihana amin’ny rafitra LMD ho an’ny fampianarana ambony rehetra na miankina na tsia amin’ny fanjakana. Dimy taona aty aoriana, tsy maintsy hasiam-panavaozana avokoa ny rijanteny mifehy ny LMD hifanaraka amin’ny paikadim-pirenena momba ny fikarohana sy ny paikadim-pirenena momba ny fampianarana ambony”, araka ny fanazavan’ny talen’ny tohana amin’ny fanavaozana ny fampianarana ambony, ao amin’ny minisiteran’ny Fampianarana ambony, Rakotomahevitra Andrianelison, omaly teny Andrainarivo. Nisy atrikasam-pirenena hamondronana ny fehinkevitra avy amin’ny atrikasam-paritra isaky ny oniversite dimy sy ny IST telo eto Antananarivo mandritra ny roa andro. Hivoaka amin’ny fomba ofisialy ny 27 jolay ny rinjanteny vaovao hifehy ny fampiharana ny rafitra LMD ho amin’ny taona maromaro manaraka.

Anisan’ny zava-baovao hapetraka amin’ny rijanteny ny fanovana ny “arête” ho “decret” momba ny mari-pahaizana “licence”, “maitrise” hanana ny lanjany rehefa misy ny fifaninanana samihafa eto an-toerana sy any ivelany. Hatramin’izao, eto Madagasikara ihany no manan-kery ny diplaoma “maitrise” satria efa nilaozan’ny toetrandro.

Amin’izao fotoana izao, mahazo vahana koa ny fampianarana ampitain-davitra ka hodinihina ao anatin’ny atrikasa ny fampitoviana lenta ny diplaoma omena aorian’ny fiofanana mitovy amin’ny fampianarana anaty efitrano mahazatra”, hoy ny nambarany ihany.

Efa manao ezaka ny fanjakana amin’ny fametrahana fotodrafitrasa mamaly ny filana rehefa niroso amin’ny rafitra LMD, teo koa ny fampitaovana sy ny fametrahana ny wifi toy ny any amin’ny oniversiten’i Fianarantsoa”, hoy ny nambaran’ny tale jeneralin’ny fampianarana ambony, Randrianambinina Blanchard.

Tsy sakana amin’ny fanatsarana ny fampianarana ambony sy ny rafitra LMD ny famatsiam-bola, betsaka ny mpiray ombon’antoka manohana ny minisiteran’ny Fampianarana ambony.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Oniversite Antananarivo: tsy mendrika ny mpitandro filaminana, hoy ny Seces

Naneho ny heviny ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra sampana Antananarivo (Seces) manoloana ny zava-nitranga tey amin’ny Oniversiten’Ambohitsaina sy ny tranon’ny mpianatra ny talata teo.

“Milaza ho ren-tany ho ren-danitra  izahay fa tsy mendrika ny toeran’ny mpitandro filaminana (EmmoReg) ny fanaovana amboletra niditra sy nanao tery setra tamina mpianatra, indrindra vehivavy tetsy amin’ny Esplanade Ankatso tamin’ny fisintonana an-keriny ny findain’izy ireo. Ny fitandroana filaminana no anjara andraikitry ny mpitandro filaminana fa tsy ny fanamparana herin-tsandry, tsy ny fanapoahana entona mandatsa-dranomaso amin’ny mpianatra sy any amin’ny efitranon’ireo mpianatra mipetraka eny amin’ny cité universitaire.

Miantso fitoniana sy fanajana mandrakariva ny lalàna manankery eto amin’ny tany sy ny firenena”.

Manameloka tanteraka ny fihetsika miendrika fifampihantsiana sy fanohintohinana ny filaminana sy zon’ny isam-batan’olona ihany koa ny Seces na avy amin’iza na avy amin’iza, na teo anatin’ny oniversiten’Antananarivo na ny teny ivelany. Nampahery ireo rehetra niharan’ny tsy rariny sy ny tsindry hazolena ny fianakaviamben’ny Seces tamin’ireny toe-javatra teny Ankatso, ny talata teo ireny.

Tatiana A

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana eto MadagasikaraLalaovin`ny politika

Marary ny tontolon`ny fampianarana. Mpampianatra iray mampianatra amina sekoly marobe. Mitombo isa hatrany ireo fianarana tsy miankina kanefa tsizarizary ny efitranon-tsekoly sy ny kalitaon’ny fampianarana.

 Be no manana diplaoma fa tsy mahita asa dia lasa mampianatra.  Marary ihany koa ny fanabeazana ary miainga avy ao amin’ny tokantrano izany satria misy ireo ray aman-dreny mametraka  ho laharana fahatelo ny fampianarana. Ampahan`ny porofo milaza ireo fa very tanteraka ny hasin`ny maha “fianarana”. Tsy mifanaraka amin`ny filan`i Madagasikara ny fandaharam-pianarana ka mila fanarenana goavana ny tontolony ary tsy misy afa-bela intsony na ny fanjakana na mpitantana sekoly na ny mpampianatra na ny mpianatra na ny ray aman- dreny.

Safidy roa

 

Very hasina

 

Fanarenana goavana

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasamihafan’ny vidin’entana eny an-tsenaMiankina amin’ny lalàn’ny tolotra sy ny tinady

Mampanontany tena ny mpanjifa maro hatramin’izay ny tsy fitovian’ny vidin’entana eny an-tsena, indrindra fa ny eny amin’ny toeram-pivarotana enta-madinika. Raha 400 Ar ny labozia iray amina toeram-pivarotana iray dia tafakatra 500 Ar ho an’ny toeram-pivarotana hafa tsy lavitra azy akory.

  Raha ny fanazavan’ny tale iray eo anivon’ny minisiteran’ny varotra dia tsy afaka mametra  ny vidin’entana mihitsy ny fitondram-panjakana. Miankina amin’ny lalàn’ny tolotra sy ny tinady izany, hoy izy.  Ho an’ny vidim-bary manokana izay nampikolay ny maro ny vidiny teo aloha teo dia nambarany fa fanaraha-maso no nataon’ny fanjakana tamin’ireny. Ireo manafina entana ka mivarotra amin’ny vidiny lafobe no tsy ekena fa ny vidin’entana kosa samy manana ny toerana nakany azy sy ny masonkarenany ny mpivarotra tsirairay avy. Ho an-dRabetsara Lita, filohan’ny fikambanana mpiaro ny zon’ny mpanjifa moa dia nambarany fa raha izay ilay fifaninanana dia tsy mampaninona azy ireo satria misy ihany ilay mora zakan’ny sarambabem-bahoaka. Raha sanatria kosa anefa ka mivarotra zavatra efa lany daty na efa simba ireo mpivarotra mivaro-mora dia izay no tsy azo ekena.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

JONO TSY ARA-DALANA

Tsy mandray ny andraikiny ny mpitandro filaminana manoloana ny hafitsok’ireo Sri Lankais any Itampolo any amin’ny Faritra Atsimo andrefana iny.

 Fahazoan-dalana hividy ny vokatra no hananany, kanefa manjono sy mampiasa fitaovana goavana toy ny sambo haingam-pandeha 25 sy 40CV miisa 4 miampy harato kely maso, hoy ny fikambanan’ireo mpanjono madinika. Ny manampafehana any an-toerana no voalaza fa manome vahana azy ireo, saingy tsy hanaiky lembenana ny Federasionin’ireo mpanjono.

ADY TANY

Tsy tontosa indray ny fitsarana ny raharaha mampifanolana ny teratany Malagasy sy sinoa momba ny raharahan-tany eo Tsiazotafo, izay toerana nisy ilay loza nahafatesana olona 4 sy mbola naharatrana olona 4 taty aoriana. Mihemotra ho amin’ny 7 aogositra ny raharaham-pitsarana, ary efa faninefany izao fihemorana izao noho ny tsy fahatongavan’ilay sinoa.

MORAMANGA

Noravan’ny mpampianatra mitokona ny atrikasa fampahafantarana ny teti-pivoarana ho an’ny fanabeazana na ny PSE nokarakarain’ny minisiteran’ny fanabeazana sy ny Banky Iraisam-pirenena. Rava maina izany izy io na dia solontena 90 avy amina faritra maro aza no voalaza fa nasaina.

TOLON’NY MPAMPIANATRA

 Tsy hiverina hampianatra ny mpampianatra raha tsy hita ao anatin’ny kaonty “mobile money” ny vola 100 000Ar tokony ho azy ireo. Manohy ny fitokonany ny mpampianatra any Tolagnaro amin’izao fotoana izao, araka ny fanamafisan’ny mpandrindram-paritry ny SEMPAMA nosy. Miombon-kevitra tanteraka amin’ny tolona, ary manamafy fa tsy misokatra ny sekoly raha tsy mivaly ny fitakiana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahajanga

Efa an-dalana, raha ny vaovao voaray avy ao Mahajanga ao ny famaliana ireo fangatahan-dalana mikasika ny fitaterana an-drenivohitra ao an-toerana.

Kolontsaina

Anio dia handray ny ambasadaoron’i Senegaly miasa eto amintsika sy ny « Miss ronde 2018» amin’ny fomba fifanajana ny minisitry ny kolontsaina, Eleonore Johasy. Etsy amin’ny biraony etsy Ampefiloha moa no hanatontosana izany.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

PERMIS

Namoaka baiko ny minisitry ny atitany ny amin’ny fanemorana ny fahazoana mampiasa ny karatra fiara izay mbola tsy biometrika sy ny taratasy fahazoan-dàlana mitondra fiara teo aloha.

 Voalaza tao anatin’ilay taratasy fa hatramin’ity taona ity ny farany hahazoana mampiasa izany. Moa va tsy raisina ho toa ny lasa kilalaon-jaza ilay fiainam-pirenena, isaky ny miova minisitra dia miova ny fanapahan-kevitra raisina. Etsy andanin’izany, efa voaporo fa « permis » izay tsy manana lanjany iraisam-pirenena ilay « permis biométrique » ary noraisina ho toa ny hosoka aza hatreto izany.

FAMPIANARANA

Tsy ho ela intsony dia ho lasa adin’ny ray aman-drenin’ny mpianatra sy ny mpampianatra ity olan’ny fampianarana ity. Efa manomboka miakatra ny feo ankehitriny avy amin’ny ray aman-drenin’ny mpianatra izay nitaraina fa efa nandoa saram-pianarana folo volana izy ireo ka tsy hanaiky ny taona fotsy. Etsy andanin’izany, endriky ny fikorontanan’ny firenena ary tsy fahafehezan’ny fanjakana ny asa nankinin’ny vahoaka taminy ity mitranga ity.

ISAN’NY MALAGASY

Nivoaka ny antontan’isa vonjimaika avy amin’ny Instat. Hatreto dia vinavinaina ho 26 ka hatramin’ny 27 tapitrisa ny isan’ny vahoaka Malagasy, raha araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’io sampana io. Mety hihoatra izany satria mbola misy ny fanisàna izay mandeha any amin’ny faritra miisa telo dia Sofia, Diana ary Sava izany. Amin’ny oktobra no hivoaka ny vokatra ofisialy ary hampahafantarina ny besinimaro.

LASAN’NY DAHALO NY OMBIN-DRY MOMPERA

Lasan’ny dahalo ny omby fiompon’ny Mompera ao Tsiroanomandidy, ao amin’ny kaominina antsoina hoe Ambararata-avaratra. Miisa 35 izany ary tsy nisy azo natao hoy ny Mopera satria mitondra fitaovam-piadiana ireo jiolahy. Nanao ny fanarahan-dia niaraka tamin’ny zandary izy ireo ary nisy ny fifandonana rehefa nivoaka kelikely ny tanàna ka nifankahita tamin’ireo mpangalatr’omby. Efa nisy ampahany tamin’ny omby very no voaverina.

FAKANA AN-KERINY TSY MISY TOHINY

Lasa rediredy sisa ny fanadihadiana momba ny fakàna an-keriny. Tsy misy hataon’ireo mpitandro ny filaminana izay miandraikitra ny fanadihadiana momba ireny ankoatry ny manontany ireo izay efa nigadra eny Tsiafahy mba hangalàna vaovao momba izay mety ho tompon’andraikitra. Dia lasa fisambosamborana fahatany ny tohiny. Fialàna bala hatreto ny amin’ny hoe tsy mety manome vaovao ny olona voakasiky ny kidnapping. Inona no tsy hanarahana azy ireo amin’ny lalàna manan-kery raha izany ? Tokony tadidiana mantsy fa dikain’ny lalàna mantsy ny tsy fanomezam-baovao ny mpitandro ny filaminana. INSPEKTERA MAMO

Mamo ny inspektera iray dia nanary ny basy poleta izay fampiasany. Tezitra aminy ny polisy ao Toamasina satria nolazainy fa tao amin’ny birao no nahavery azy. Rehefa nohamarinin’ny samy polisy anefa dia basy efa tokony nateriny tany amin’ny foibe fitahirizana fitaovam-piadiana eo anivon’io vondrona io izany kanefa noho ny fahafantarany olona ambony ao ihany dia notazominy hatrany izany. Misy fanadihadiana misokatra ankehitriny momba ity raharaha ity. NANDAMOAKA AVOKOA NY FIHAONANA

Manomboka tsy misy vokany avokoa izay fihaonan’ny tompon’andraikitra sendikaly amin’ny praiminisitra Ntsay Christian. Ankoatry ny an’ny mpampianatra dia nanapa-kevitra koa ny sendikan’ny mpitaky hetra sy ny fadin-tseranana fa hanohy ny fitokonan’izy ireo ary hanamafy izany aza. Tsy voavaly ny fitakian’izy ireo, raha araka ny fanazavan’ireo mpitarika. Manomboka mikatso tanteraka amin’izay izany ny fampandehan-draharaha ankapobeny eto amin’ny firenena.

Tia Tanindranaza0 partages

Sendikan’ny mpiasan’ny fadin-tseranana sy ny hetraTsy manaiky ireo fanapahan-kevitra kitoatoa

Manoloana ny fizirizirian’ny fanjakana sy ny tsy fahazoana fahafaham-po amin’ny fitakiana atao nandritra izay 2 volana izay dia nanova tetikady sady hanamafy hatrany ny tolona ny sendikan’ny mpiasan’ny fadin-tseranana sy ny hetra. Hisy ny diabe anio miainga eny Ambohijatovo izay iarahana amin’ny Firaisankinan’ny Sendika eto Madagasikara (SSM).

 

 Ankoatra ny fitakiana isan’andro ny amin’ny tokony hanalana ny orinasa vahiny Gasynet sy Amétis, izay lasa manao ny asan’ny mpiasa, ary ny fialan’ny minisitra tompon’andraikitra dia mbola nisy ihany koa ny fanapahan-kevitra noraisin’ny foibem-pitondrana ankapoben’ny hetra izay vao mainka nahatezitra ny mpiasa. Nisy mantsy ny fiantsoana ny tompon’andraikitra mpamory hetra avy any amin’ny faritra izay ahitana receveur na talen’ny ivon-ketra na ny talem-paritry ny hetra mba hiakatra eto Antananarivo. Rehefa izay dia nikasa hanao fanambarana ara-ketra ampitain-davitra (télé-déclaration) amin’ny hetra rehetra ny foibem-pitondrana. Iaraha-mahalala anefa fa mbola maro ny faritra tsy voarakotry ny connexion ary misy mihitsy aza ireo eny amin’ny ivon-ketra any amin’ny faritra no mbola sahirana ny amin’izany ka tsy maintsy alefa aty Antananarivo hatrany ny dosie. Tsy resy lahatra ny mpiasa ary tsy hahomby  mihitsy io satria na ny enti-manan’ny foibe aza tsy ahafahana miasa 24 ora amin’ny 24, araka ny tatitr’izy ireo. Ankoatra izay, maro ny mpandoa hetra manerana ny Nosy no tsy manana fahafahana sady tsy mahalala akory ny connexion ka hiteraka fikorontanana ity fanapahan-kevitra entina hamiliana ny fitakiana ity. Efa mandray anjara amin’ny tolona moa ny mpiasa  rehetra na ny eto an-toerana na ny any amin’ny faritra na dia eo ary ny filazan’ny fitantanana ankapobeny hoe misy birao misokatra ihany araka ny tatitry ny filohan’ny sendikan’ny fadin-tseranana. Misy birao misokatra ihany saingy tsy misy mpiasa miasa mandray intsony ao, hoy ihany izy. Nanamarika moa izy ireo fa tsy mbola nisy mihitsy ny fifampiresahana na fidinana ifotony nataon’ny minisitra tompon’andraikitra fa mainka fireharehana no nataony tamin’ny fanambarana fa nampiditra vola 20 miliara ariary ny fadin-tseranana na dia nisy aza ny grevy.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Krizin’ny fampianaranaTsy mbola misy vahaolana matotra

Na dia nanamafy aza ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena fa tsy hihemotra ireo fanadinam-panjakana maro samihafa dia nilaza kosa ireo mpanabe nanao fitokonana tetsy Anosy, omaly fa na hivaly anio aza ny fangatahan’izy ireo dia mbola hitaky iray volana amin’ny fanjakana izy ireo hanatanterahany ny fanampin’ora “rattrapage”.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andriantsitohaina Jean CharlesNatao veloma farany amin’ny maha olomangam-pirenena azy

Azo ambara fa tena fandevenana olomangam-pirenena tokoa no natao tamin’ny nofo mangatsiakan’Andriantsitohaina Jean Charles omaly alarobia 4 jolay 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Misoko miadana

Dia sanatria ho toy ny sary indray mipika na fasika entin-driaka ka hampijininika ny jinin’anjely mianjera toy ny voalazan’ireo tononkalo sy tononkira ve no hiafaran’ireo tolona isan-karazany notarihina tamin’ny resaka fanovana rehetra tamin’ity taona ity ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitraHifandimby ny Thb CL Malagasy sy Telma CM

Ireo kianja sentetika CNaPS Sport eny Vontovorona sy any Ampasambazaha Fianarantsoa no finidin’ny FMF hanatanterahana ny dingana faharoa ny “Thb Champions League Malagasy 2018” ny 13-22 jolay 2018.

Nozaraina ho vondrona roa ireo ekipa tafita hiatrika izany dia ny Fosa Juniors Boeny, Fca Alaotra Mangoro, Tam Port Berger Sofia, Jet Mada Itasy, Elgeco Plus Analamanga ary Mtm Melaky hifanintsana eny Vontovorona. Ny Ajesaia Bongolava, Cnaps Sport Itasy, Fc Vakinankaratra Vaknà, 3Fb Atsimo Andrefana, Fils d’Elephant Anosy ary ny Akon’Ambatomena Matsiatra Ambony kosa no hifanintsana any Fianarantsoa. Ny eto Antananarivo (lalao 6), Vontovorona Itasy sy Fianarantsoa (lalao 2 avy) ary any Ambatondrazaka, Amparafaravola, Ambositra, Fenoarivo atsinanana, Mahajanga, Port Berger (lalao 1 avy) kosa no hanatanterahana ny 1/16-ndalan’ny « Telma Coupe de Madagascar 2018 » amin’ny Sabotsy 7 sy alahady 8 jolay 2018 ho avy izao. Marihina fa ekipa 10 avy eto Analamanga, 4 Alaotra Mangoro, 3 Matsiatra Ambony, 3 Boeny, 2 Itasy, 1 Amoron’i Mania, 1 Atsimo Andrefana, 1 Atsimo Atsinanana, 1 Analanjirofo, 1 Atsinanana, 1 Sofia, 1 Bongolava, 1 Ihorombe, 1 Diana ary 1 Melaky, no handray anjara amin’ny fifaninanana.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Basket AT2B 10 Taona lSlKA 'zaoHiditra amin’ny andro faha-18 sy faha-19

Ny andro faha-18 sy faha-19 no hotanterahina ny sabotsy 7 sy alahady 8 jolay 2018 manomboka amin’ny 8:00 maraina-4:00 tolakandro eny amin’ny kianja At2b Andraisoro ary amin’ny 8:15 maraina-4 :00 tolakandro eny amin’ny kianjan’ny lycée technique Ampasampito ahitana ny sokajy sénior lahy sy vavy, Vétéran lahy sy vavy, U 12 zazalahy, U 18 zatovolahy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Ireo mpampidi-baolina be indrindra

Baolina 21 hatreto no tafiditra taorian’ny fotoana ara-dalàna 90’ amin’ny Mondial 2018 atao any Russie ankehitriny.

Mbola Harry Kane Angleterre nahatafiditra  baolina 6 ihany aloha hatreto no mpilalao nahafaty baolina be indrindra hatramin’ny nahavitan’ny 1/8-ndalana teo. Manaraka azy eo amin’ny laharana faha-2 nahafaty baolina 4 avy i Romelu Lukaku (Belgique)  sy Cristiano Ronaldo (Portugal)

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fanaovan-gazetyNodimandry i Lantomalala Rasata

Taorian’ny fahalasanan’i Maurice Tsihavonana sy Charles Andriantsitohaina dia misaona indray ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety.

 

 Nodimandry omaly hariva i Lantomalala Rasata rehefa tsy salama fotoana naharitraritra ihany, araka ny fantatra. Teo anivon’ny TVM moa no tena nahalalan’ny maro azy tamin’ny filazam-baovao sy ny fandaharana Kianja. Mpanao gazety nirona kokoa tany amin’ny sehatry ny fanatanjahantena efa hatrany amin’ny fiandohan’ny taona 90 izy. Azo lazaina fa anisan’ireo efa ampy traikefa sy nahavita be teo amin’io sehatra io. Tany amin’ny firaisana Sovietika (URSS) teo aloha izy no nandalim-pahaizana. Efa nitantana ny Televiziona Malagasy ihany koa tamin’ny fiandohan’ny fitondrana Rajaonarimampianina saingy nesorina teo amin’ny toerany avy eo. Mahitsy fitenenana i Lantomalala Rasata, hentitra ihany koa amin’ny fomba fiasa kanefa be vazivazy. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviany ny eto amin’ny Gazety Tia tanindrazana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Groupe SOCOTANotoloran’ny CNaPS mari-pankasitrahana

Nanolotra mari-pankasitrahana ireo mpitantana ny orinasa SOCOTA noho ny fandraisana andraikitra ataon’izy ireo amin’ny fiahiana ara-tsosialy ho an’ny mpiasa, ny tahirim-pirenena momba ny fiahiana ara-tsosialy (CNaPS) omaly ka tany Antsirabe no nanatanterahana ny lanonana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tolona marobe 2018Izay milefitra eo mampamangy

Nirongatra ny tolona sy fitakiana sendikaly teto Madagasikara tamin’ity taona 2018 ity, indrindra taorian’ny zava-nitranga tetsy Analakely ny 21 aprily iny.

Niha narefo ny fitondram-panjakana ankehitriny nanomboka teo ary afaka nampahery vaika ny fahafahany mitolona sy mitaky kosa izay nahatsiaro ho niharan’ny tsindry hazo lena. Efa mba nahazo valiny kosa angamba ireo nitaky hatreto na dia tsy afa-po tanteraka aza. « Tsy isan’andro ny fetin’ny ankizy », hoy ilay fitenenana izay, ka izay miadaladala milefitra eo dia azo antoka fa mampamangy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

HFI sy ny tarinySao dia efa misy mifoka rongony, hoy i Doudou

Naneho ny fahasorenany manoloana ny fihetsiky ny mpanao politika sasany ny filohan’ny vovonana politika Dinika ho Fanavotam-Pirenena (DFP), Tolojanahary Maharavo na Doudou rehefa ela tsy niteny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida amin’ny fifidiananaHomelohin’ny antoko Teza

Efa nanambara hatrany ny antoko Teza, hoy ny filohany, Jean Louis Rakotoamboa fa tsy handray anjara amina fifidianana raha tsy voamboatra ny fitsipiky ny demokrasia eto amintsika.

 

 Anisany ny lalàmpanorenana, ny lalàna mifehy ny serasera, ny lalàna mifehy ny antoko sy izay rehetra mifandraika amin’io tontolon’ny demokrasia io. Manameloka ireo izay mikiry handray anjara amin’ny fanatanterahana ny fifidianana izahay satria tompon’andraikitra amin’izay zavatra hitranga haterak’izany izy ireo. Ilaina ny fanorenana ifotony ary mankahery izay efa miroso amin’io fa halalino kosa ny adihevitra mba tsy ho vao mainka havesatra noho ny efa misy amin’izao ny rafitra. Nanamafy ny fangatahany ny amin’ny andraisan’ny miaramila sy ny sivily ny fitondrana mandritry ny 1 taona sy tapany ny teza ahafahan’ireo mpisehatra politika rehetra manova ireo fitsipiky ny demokrasia.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaHamitaka ny Malagasy indray

Rehefa avy namitaka an’Antananarivo tamin’ny vary mora, menaka mora, coliseum, Lapan’ny tanàna, fony izy ben’ny tanàna i Andry Rajoelina, dia io indray fa hamitaka ny Malagasy manerana an’I Madagasikara amin’ny IEM. 10% raha be indrindra tamin’ny volabe 100 tapitrisa dolara sandan’ny fitrandrahana vy tany Soalala tamin’ny orinasa Wisco,

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolan’ny fifidiananaNanome 1,7 tapitrisa dolara ny Vondrona Eoropeanina

Nomarihina tamin’ny fomba ofisialy omaly teny amin’ny biraon’ny Vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) ny fandraisan’ny Vondrona Eoropeanina anjara ao anatin’ilay kitapom-bola iombonana ao amin’ny tetikasa ho fanohanana ny zotram-pifidianana eto Madagasikara na Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar (SACEM).

Tia Tanindranaza0 partages

Resa-pifidiananaManomboka ny gidragidra

Tsy mankasitraka amin’ny hirosoana amin’ny fifidianana ny Hetsiky ny Fanorenana Ifotony na ny HFI, izay nohamafisin’i Pety Rakotoniaina iray amin’ireo mpikambana tamin’ny fandaharana Vahaolana ao amin’ny onjam-peon’ny Top Radio 102.8 FM.

 Ny zava-dehibe dia ny ny lalana hivoahana amin’izany satria tsy vao izao ny krizy miverimberina hatramin’ny nahazoana ny fahaleovantena. Nisy ny fifidianana, toy ny tamin’ny 2013 fa niverina ihany ny krizy, hoy izy. Manabarabara ny Malagasy izay milaza hoe : hatao ny fifidianana, ka izay lany eo no manao lalàmpanorenana, ka anisan’ny notononiny tamin’ny fivoizana io ny vondrona ARMADA (Alliance Républicaine de Madagascar) ahitana ny MAPAR, Antoko Maitso, Avana,... Izay tonga teo dia nanao izany, ary ny lalàmpanorenana tamin’ny 2010 izao dia namboarina ho an-dRajoelina hoe olona 35 taona dia afaka mirotsaka, hoy izy. Izay no maha may ny ARMADA hoe andao hatao ny fifidianana, hoy i Pety Rakotoniaina. Raha ny fanefoan-kevitra hafa, dia tsy anjaran'ny mpanao politika amin'izao intsony no manao ny Fanorenana Ifotony fa halefa ny fifidianana, dia ny filoha vaovao no manao izany, raha ny fanehoan-kevitr’i Andriantsizehena Benja Urbain avy amin’ny antoko RPSD omaly. Mitohy sy miha mafonja ny tsy fitovian-kevitra amin’ity resaka fanatontosana ny fifidianana ity ary samy mandrirotra ny heviny, fa izay fifandaminana aloha tsy misy, ka ho rombo sy gidragidra hatrany izy ity raha izao no mitohy, ary efa manomboka izy io.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny SendikaMiainga eny Ambohijatovo ny Diabe anio

Tsy nisy tanteraka na dia iray monja aza ny fiitakian’ireo sendika isan-karazany ka izao no nahatonga ny Randrambaon’ny Sendika (SSM) nanamafy omaly fa tanterahana anio alakamisy ny diaben’ny tolona sendikaly.

RTT

Madagate0 partages

Charles Andriantsitohaina. Une centaine de photos de ses obsèques le 4 juillet 2018

A présent, je suis complètement persuadé de ceci : le faste de vos obsèques et le nombre de vos derniers accompagnateurs dépendent de ce que vous aurez accompli durant votre passage temporaire sur la planète Terre. Concernant Jean-Charles Andriantsitohaina, né en 1922, il aura traversé trois siècles (XIXème, XXème et XXIème) articulés autour d'une vie intense, trépidante faite d'esprit d'entreprise loyal, d’altruisme et de dépassement de soi, lui ayant valu l’estime tous car n’ayant été l’ennemi de personne. Tout cela, au côté d'une épouse aussi exceptionnelle que lui. La centaine de photos qui suit démontre ces assertions, du Temple Fjkm Tranovato de Faravohitra au caveau familial sis à Soamanandrariny. Les personnes qui n’y figurent pas, vous aurez l’occasion de les voir et les reconnaître dans les vidéos qui seront mis en ligne incessamment.

Ce n'est juste qu'un au revoir, Monsieur Andriantsitohaina. Pour le moment, dormez du sommeil du juste, auprès de vos aïeux, en attendant notre tour de vous rejoindre dans cet autre monde dit meilleur.

Reportage photographique (libre de droit en mentionnant, toutefois, www.madagate.org) de Jeannot Ramambazafy

*************************************************

Caveau familial à Soamanandrariny

******************************

Quelques-unes des innombrables couronnes envoyées à la famille

Midi Madagasikara0 partages

Fakana an-keriny an’i Nizar Pirbay : “Tuc-tuc” no nitondrana azy nody

Navotsotr’ireo andian-jiolahy naka an-keriny azy 10 andro taorian’ny nandoavan’ny fianakaviany vola notakian’ireto andian-jiolahy ireto i Nizar Pirbay, na Zouzou, mpandraharaha amin’ny sehatry ny varotra sy ireo fitaovana fampiasa an-trano ary ireo fitaovana elektronika. Tsy fantatra mazava ohatrinona ny vidin’ny ain’ity teratany indiana mizaka ny zom-pirenena frantsay nisy naka an-keriny ity, satria tsy nanome vaovao mazava mikasika izany ny fianakaviany. Ny vaovao navoakan’ny fikambanana CFMOI, na Fikamban’ireo teratany Indiana mizaka ny Zom-pirenena Frantsay Malagasy tao anatin’ny tambajotra “facebook”, ny talata 03 jolay no nahalalan’ny rehetra izao fahafahany izao. Raha ny angom-baovao dia ny talata io tokony tamin’ny 05 ora maraina izy no navotsotr’ireo mpaka an-keriny azy, ka “Tuc-Tuc” no nitondra azy nody nihazo ny tranony ao Salazamay nandritra izany, izay toerana nakan’ireo andian-jiolahy nirongo basy kalaky efa-dahy an-keriny azy ny 08 jona lasa teo. Ireo tompon’andraikitra ara-pilaminana nantsoina mikasika izao fahavotsoran’Ingahy Nizar Pirbay izao, ny Kly Justin Hary Manantsoa Angelo komandan’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena Toamasina sy ny kaomisera Raelison Gerverin mitantana ny kaomisarian’ny polisy misahana ny heloka be vava izay nihazo ny raharaha ary ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille, dia samy nilaza avokoa fa gaga sy tsy nahalala izany raha tsy ny mpanao gazety no niantso azy ireo. Miteraka ahiahy ho azy ireo izany ankehitriny fa “sao fakana an-keriny niniana natao izao nahazo an’i Nizar Pirbay izao”, satria ny fanazavana azo ihany no nahafantarana fa “ananan’olona sy banky vola be ity teratany indiana ity talohan’ny fakana an-keriny nahazo azy”, izay antony tsy nivoahan’ilay vola notadiaviny saika namoahana entana teo anivon’ny ladoany Toamasina. Misy kaontenera maromaro noho izany ny entan’ny orinasa “P. Business center” tafiditra ao anatin’ny lisitry ny entana sy vondron’entana hiditra lavanty eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina ny 09 hatramin’ny 11 jolay izao. Tantara mbola hitohy…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Mahitsy : Olona 1500 mahery voaroaka hiala amin’ny tanindrazany

Tsy omenay ny taninay. Ny Fihavanana tsy atakalo vola. Avereno ny fihavanana taloha. Nisongadina ireo fehezanteny ireo omaly nandritra ny fihetsiketsehana nataon’ireo mponina 1500 mahery  ao amin’ny fokontany Ambohitraivo, kaominina Antanetibe Mahazaza (Mahitsy) mba hanoherana ny fanesorana azy ireo eo amin’ny taniny. Ireto farany izay milaza fa efa hatramin’ny razamben’izy ireo no efa nonina sy nanamaintimolaly izany toerana izany nefa dia voalaza fa tsy maintsy ialany satria misy tompony ny tany.

Araka ny fanazavan’ny solontenan’ireto fokonolona ireto dia nitranga izao olana izao noho izy ireo tsy nanana porofo na taratasy ara-panjakana manamarina ny maha azy ireo ny tany izay oneny sy ampiasainy. Mirefy 56ha ny velaran’izany tany izany izay mitsinjara toy izao : 46ha tanety izay ahitana trano miisa 300 tafo eo ho eo, sy tanimbary ny 10ha. Ilay milaza ho tompony ary efa nahazo rariny teo anatrehan’ny Fitsarana kosa dia ny kaongregasiona Jezoita etsy amin’ny kolejy Masina Misely Ampahibe. Araka ny fanazavana hatrany dia ampahany tamin’ny tanin’ity fikambanan-dreliziozy ity io tany io, saingy toa hoe efa nisy fifanarahana tamin’ireo mponina ireo ny hivarotana izany tamin’izy ireo. Nisy ny vavolombelona tamin’izany, dia ny Pretra lehiben’ny Monasitera ao Mahitsy. Olana anefa fa tsy vita hatramin’ny farany ny fizarazara io tany io sy ny famindrana ny « titre » tamin’ireo mponina izay mihizingizina fa an’ny razam-ben’izy ireo ny tany saingy natolotra an-dry Mopera fotsiny tany am-boalohany raha tonga nangataka ny hanorim-ponena teny Mahitsy io fikambanana io.

Tsy vita ny fifamindrana ny tany satria niaiky ireto olona ireto fa tsy nahay izay tokony natao tamin’izany ka nanankina ny raharaha tamin’ireo Pretra ao amin’ny Monasitera. Nanaiky izany tokoa ireto Pretra ireto ary ny lehiben’izy ireo tamin’izany fotoana izany no nanao io, saingy toa nitarazoka ny raharaha. Efa nitondra ny raharaha teny amin’ny Fitsarana ireo Jezoita vao taitra ireto mponina ireto. Tsy vitan’izay fa efa tonga teny an-toerana mihitsy ny avy ao amin’ny Fitsarana sy ny mpitandro ny filaminana mba handroaka azy ireo hiala amin’ny tany. Tamin’izany anefa dia niezaka nanelanelana ihany ny teo anivon’ny kaominina mba hitsinjovana ireo olona an’arivony ireo. Tsy nahafa-po ireto farany anefa ny fepetra napetraky ny tompon’ny tany  izay nametraka fa tsy maintsy mividy ny tany (10 ariary ny m2 ho an’ny tanety, 5 000 ariary ny tanimbary) raha te-hijanona eo. Soso-kevitra izay heverin’ireo voaroaka fa tsy rariny satria sady tsy hanana volabe amin’izany izy ireo no tsy mety hono, satria tany efa voavidiny ve no mbola hovidiany indray. Na izany aza anefa, nilaza izy ireo fa tsy afaka ny hiady eo anatrehan’ny Fitsarana intsony satria efa resy. Noho izany, miangavy izy ireo ny mba hijeren’ireo tompon’andraikitra isan’ambaratonga eo anivon’ny Fiangonana katolika, toy ny Filan-kevitra episkopaly Malagasy, ny Justice et Paix, ary ireo tompon’andraiki-panjakana mahefa ihany koa mba hanao izay hisian’ny marimaritra iraisana amin’izao raharaha izao. Nanamafy izany ny Ben’ny tanànan’Antanetibe Mahazaza izay nanipika fa hiteraka olana ara-tsosialy lehibe ho an’ny kaominina indray izao raharaha izao. Fiangaviana ny anay, hoy ireo mpitaraina,  satria ny fahitan’izy ireo ny zava-mihatra aminy dia vokatry ny Lalàna izay mitady hanitsaka ny rariny hatrany.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil des Ministres : Une semaine de sursis

Le Conseil des ministres hebdomadaire n’a pas eu lieu hier pour la simple raison que le président de la République n’est pas encore au pays. Le chef de l’Etat n’a pas d’ailleurs délégué au Premier ministre le pouvoir de présider ce Conseil des Ministres. Cette semaine est donc une semaine de sursis pour les hauts responsables au niveau des ministères. A rappeler que depuis la formation du nouveau gouvernement, chaque Conseil des ministres a abrogé des décrets de nomination aux hauts emplois de l’Etat. Ces derniers jours, nombreux sont les hauts responsables au niveau des ministères qui se préparent à plier bagage.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Présidentielle 2018 : Une mission de l’Union européenne dans nos murs

A quatre mois du premier tour de scrutin de la présidentielle prévu le 7 novembre 2018, une mission de l’Union européenne séjourne actuellement à Madagascar afin d’ « explorer les conditions de base en vue d’examiner la possibilité de déployer une mission d’observation électorale ». Conduite par Mme Erminia Girolama Notarangelo, chef de division Afrique australe et Océan Indien du SEAE, la mission est composée de Mmes Concha Fernandez de la Puente, division « Démocratie et Observation électorale » ; Magdalena Müller-Uri de l’Unité d’Observation électorale à la Commission européenne ; Sandrine Martins Espinoza, expert électoral ; Catherine Pascal, expert logistique ; et M. Romain Horak, expert sécurité. La mission va rencontrer ce jour des responsables de la presse pour une séance de partage et d’échanges par rapport à la prochaine élection présidentielle.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Enseignants-gouvernement : un bras de fer interminable

Il est tout à fait opportun de revenir sur ce mouvement de grève des enseignants qui va aboutir à cette année blanche très préjudiciable aux écoliers et lycéens malgaches. Le blocage semble total, car il ne semble y avoir aucun compromis possible entre le gouvernement et les grévistes. Le conseil de gouvernement d’avant-hier n’a pas annoncé de déblocage de crédit pour satisfaire des revendications très précises. Il n’y a donc pour le moment aucune issue à cette confrontation qui désole tout le monde.

Enseignants-gouvernement : un bras de fer interminable

Sur les portails de tous les lycées, collèges et écoles de la capitale, on pouvait lire « établissement en grève ». Les enseignants, en accord avec leur proviseur ont décidé de ne pas envoyer de sujets au service des examens de l’université. La situation est donc totalement bloquée et l’on ne voit aucune issue à  ce bras de fer extrêmement dommageable pour nos enfants. Les autorités affirment que le paiement des indemnités cumulées des enseignants est en cours, mais ces derniers veulent juger sur pièces et ne se contentent pas de simples assurances faites par le gouvernement. Les centaines de milliers de lycéens, de collégiens et  d’écoliers vont donc pâtir de cette situation qui est inadmissible. Les grévistes ne veulent pas en endosser la responsabilité. Ils affirment que la balle est dans le camp du gouvernement. Ils n’acceptent pas l’aveu d’impuissance de ce dernier. La cellule de concertation mise en place fonctionne, mais pour le moment, elle ne semble pas avoir abouti à  un début de solution. Les grévistes sont inflexibles et ne veulent faire aucune concession. L’opinion semble pour le moment comprendre la position des grévistes et se résigne. Cependant, elle peut  se rebeller si la situation s’éternise. Les autorités d’un côté et les enseignants de l’autre protestent tous de leur bonne foi, mais il faudra bien qu’un camp cède tôt ou tard.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Notolorana mariboninahitra ny ben’ny tanana

Nisy fahadisoana ny vaovao nivoaka teto noho ny fampitam-baovao voaray avy amin’ny mPampita vaovaon’ny kaominina, ny alatsinainy 02 jolay teo tao anatin’ilay vaovao hoe “Ben’ny tanànan’i Toamasina Ratsiraka Elisé: Tsy noraharahian’ny “TGV-MAPAR” ny fitokanana « ZAVA-BITA » nataony”, mikasika ny mariboninahitra azon’ny ben’ny tananan’i Toamasina. Mariboninahitra “Grand Croix de Deuxième Classe” no izy raha mariboninahitra “Commandeur” indray no voasoratra. Miala tsiny amin’Atoa Ratsiraka Elisé noho io fahadisoana io.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Rencontre des jeunes de l’Océan Indien : La diversité socioculturelle à l’honneur

Photo de famille lors du lancement officiel de la rencontre des jeunes de l’Océan Indien à Ankadikely Ilafy.

Construire des ponts entre les îles de L’Océan Indien et de l’Europe pour favoriser la mobilité de nos jeunes. Tels sont les objectifs du projet « Building Bridges » lancé à La Réunion du 3 au 8 mars dernier. Des étapes ont été effectuées depuis. Entre autres, la rencontre des jeunes de l’Océan  Indien. Une activité qui s’inscrit dans le cadre dudit projet et qui a débuté le 1er juillet dernier au centre de formation des CEMEAM (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education active de Madagasikara) Ankadikely Ilafy. 15 jeunes de 20 à 35 ans dont cinq Malgaches, cinq Réunionnais et cinq venant de Mayotte assistés de trois accompagnateurs devront apprendre à vivre ensemble tout en respectant leur diversité linguistique et culturelle durant dix jours. Des activités d’auto éducation et de loisirs seront ainsi organisées durant le séjour. Lesdites activités devant permettre aux participants à la rencontre de renforcer leurs compétences dans le domaine de l’animation socioculturelle et du travail social. Le séjour de dix jours devrait également permettre aux jeunes participants de la rencontre, outre le renforcement de leurs compétences en animation socioculturelle, à entreprendre des échanges sur différents aspects de leur vie respective: la culture, la perception de la vie en général, la perception des valeurs (culturelles, sociales et économiques). Il convient de noter que la rencontre des jeunes de l’Océan Indien devra prendre fin le 10 juillet 2018 prochain.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Fisorohana ny loza amin’ny lalam-pirenena : Tsy maintsy atao fitsirihana ara-teknika manokana ireo fiara ...

Manomboka indray ity ny fotoam-pialan-tsasatra dia indro mihamitombo ireo lozam-pifamoivoizana etsy sy eroa, indrindra fa amin’ireo lalam-pirenena, ary saika amoizana ain’olona foana izany matetika. Tsy ny fotoam-pialan-tsasatra ihany anefa fa mbola maro ihany koa ireo fotoam-bita isan-karazany izay tanterahan’ireo vondron’olona samihafa, izay tsy maintsy hindrana ireo lalam-pirenena eto amintsika.  Eo anatrehan’izay indrindra ary, mba ho fisorohana izany loza izany dia nampahafantatra ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny Foibe fitsaràna fiarakodia fa araka ny naoty navoakan’ny ministera dia tsy maintsy atao fitsirahana ara-teknika manokana ireo fiara mpitatitra izay tsy maintsy hitondra olona sy hivoaka amin’ny lalam-pirenena. Any amin’ireo foibe fitsaràna no tsy maintsy hanaovana ity fitsirihana manokana ity, ary ny taratasy azo amin’izany no entina maka ilay fahazoan-dalana manokana eny anivon’ny ATT.

Nanindry mafy ihany koa ireo tompon’andraikitra fa hampitomboina ireo fitsirihana ara-teknika ny fiara, izay hatao tampokatampoka eny an-dalana, entina hitiliana ireo fiara tsy manara-dalana tsy tokony hitondra olona akory. Eo andanin’izay ihany koa dia manentana hatrany ny tompon’ny fiara ireto tompon’andraikitra ireto mba hikojakoja hatrany ny fiara eo am-pelatanany, indrindra fa ireo mpitatitra. Entanina ihany koa ireo mpamily mba hanaraka ireo fepetra isan-karazany, hisorohana ny loza : ny tsy fanaovana taingim-be, ny tsy fandraisana zava-pisotra  misy alikaola ary indrindra ny fanajàna ny hafainganam-pandeha voafetra (75km/h ho an’ireo fiara mpitatitra olona). Fantatra ihany koa fa hosokafana ato ho ato ny laharana maitso, ahazoana ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny Foibe fitsaràna fiara, ahafahan’ny rehetra mampilaza azy ireo mahakasika ireo fiara tsy manara-dalana ireo. Mandra-piandry izany anefa dia azon’ny rehetra atao ny miantso avy hatrany ireo laharana maitson’ireo mpitandro filaminana raha misy tranga hafahafa. Izany rehetra izany dia hisorohana mialoha ny loza, satria dia « lahitokana tokoa ny aina », ary ny « tongasoa ihany no arahabaina ».

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Funérailles de Charles Andriantsitohaina : Emouvantes obsèques

L’émouvant culte œcuménique au temple FJKM Tranovato Faravohitra.

Le grand entrepreneur et industriel malgache Charles Andriantsitohaina a définitivement changé d’adresse hier. Il a été inhumé au caveau familial à Soamanandrariny après le culte à la FJKM Tranovato Faravohitra. Il repose désormais en paix.

Rappelons brièvement son parcours. Son père, Josoa Andriantsitohaina était premier Grand Chancelier de l’ordre national et commandant de la légion d’honneur. Il a grandi bien entouré et a été élevé dans la foi. Il suivit ensuite des études à l’Ecole Estienne de Paris, pour maîtriser les rouages de l’imprimerie. De retour au pays, il a créé l’imprimerie NIAG (Nouvelle Imprimerie des Arts et graphiques). Sa passion pour le travail, sa vivacité d’esprit et son sens des affaires aidant, il a pu par la suite diversifier et étendre ses activités entrepreneuriales, de l’industrie au secteur bancaire. Citons entre autres la Société bananière malgache, Virio, ou encore la Banque malgache de l’Océan Indien (BMOI) qu’il a cofondé, etc. La liste est longue, mais à part cela, il était également un homme de foi et s’est beaucoup investi pour son temple, la FJKM Tranovato Faravohitra. Altruiste et philanthrope, il a également fondé l’orphelinat FAZAKO ( Farimbon’Asa ho an’ny zaza koloina) avec son épouse Ginette Andriantsitohaina en 1985.

Personnalités. Charles Andriantsitohaina a eu droit à d’émouvantes obsèques. D’illustres personnalités issues du patronat malgache comme de l’hémicycle politique sont venues soutenir sa famille et ses proches hier, lors de ses funérailles. Citons entre autres l’ancien Président et non moins entrepreneur Marc Ravalomanana et son épouse Lalao Ravalomanana, Maire d’Antananarivo, ou encore l’opérateur économique et également patron de presse, Mamy Ravatomanga.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS : Un certificat de mérite au groupe Socota

La remise de certificats, hier.

La Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) a reconnu les efforts fournis par le groupe Socota en matière de protection sociale. Elle a remis un certificat de mérite à l’endroit de ce groupe, dont les sociétés sont réparties entre Analamanga, Vakinankaratra et Diana.

8 sociétés. Les huit sociétés qui composent ce groupe ont toutes reçu un certificat de la part de la CNaPS. Huit sociétés, à savoir : Cotona S.A, Cotona Real Estate, Cotona line, Cotona Agriculture, LGA Oso Farming Ambilobe, Socota Phoenicia, Socota S.A, Socota Agro-industriel. La cérémonie de remise du certificat s’est passée au siège du groupe Socota à Antsirabe, hier. Le certificat a été remis par le directeur Général de la CNaPS en personne, Raoul Arizaka Rabekoto aux mains de Bertin Fabrice, Directeur des Ressources humaines du groupe. La CNaPS a saisi l’occasion pour distribuer les comptes individuels des travailleurs pour les 8000 salariés du groupe SOCOTA. « Nous profitons vraiment des prestations de la CNaPS qui se rapproche des entreprises pour mettre en avant toutes les allocations qu’elle fournit aux assujettis notamment les allocations familiales. Je tiens à remercier la CNaPS pour ses innovations avec ce compte individuel du travailleur et internet, qui est le symbole des nouvelles technologies et de l’avenir pour Madagascar », a reconnu Fabrice Bertin, Directeur des Ressources humaines du groupe SOCOTA.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping : Cotisation des « Karàna » pour la rançon

Pour le moment, aucune information officielle n’est publiée sur les circonstances de la libération de Nizar Pirbay par ses ravisseurs le 03 juillet dernier. Cet opérateur économique de Toamasina, qui avait été enlevé par ses ravisseurs le 08 juin, serait rentré chez lui ce mardi à six heures du matin. En effet, il a été séquestré pendant 25 jours. Cette longue période signifierait-elle que la surenchère pour sa libération avait pris du temps ? Cette question se pose en sachant que selon des indiscrétions, des «Karàna » auraient dû cotiser pour réunir la somme exigée par les ravisseurs. Le montant ne sera jamais énoncé comme lors d’autres cas de kidnapping qui étaient commis auparavant. Les proches des victimes se sont toujours abstenus d’en parler même auprès des Forces de l’ordre. Un fait auquel personne ne pourrait leur reprocher car ils ont peur pour leur vie, vu la puissance des bandits qui font ces actes. On se souvient du témoignage du patron de l’Océan Trade et DG du groupe Viseo, Hirijee Moustafa qui a été enlevé le 11 juin et libéré le 17 juin dans la Capitale. Racontant son calvaire durant sa séquestration, il a révélé qu’il avait réussi à s’en sortir après avoir dû se soumettre aux exigences de ses ravisseurs.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

« Basket Fund Sacem » : L’Union européenne accorde 1,5 million d’Euros, mais le gap persiste !

D’après les explications fournies par la Ceni, « les fonds affectés dans le SACEM ne feront point l’objet d’un remboursement ».

Un cadre légal électoral en place, un nouveau gouvernement inclusif avec un Premier ministre de consensus, un calendrier électoral bien défini. Ce sont les réalisations de l’Etat et des différents acteurs concernés par le processus électoral, lesquelles ont convaincu l’Union européenne à officialiser sa contribution au Sacem (Soutien Au Cycle électoral de Madagascar). La signature de la convention entre le Pnud, l’UE et la Ceni a été effectuée hier, dans les bureaux annexes de la Ceni, à Nanisana.

1,5 million d’Euros ou 1 777 251 de Dollars. Tel est le montant de la contribution de l’Union européenne dans le « Basket Fund Sacem » qui recouvre les élections générales jusqu’en 2019. Pour la présidentielle, en particulier, un gap par rapport au budget initial demeure à combler nonobstant le fait que le processus électoral ait été démarré et puisse être acheminé à terme tant bien que mal. Sur ce point, nous ne sommes pas sans savoir que, pour le moment, le projet SACEM contient un peu plus de la moitié des 12 millions de Dollars escomptés. Quoi qu’il en soit, du côté de la Ceni, on affirme qu’ « il n’y a plus de problème financier qui pourrait entraver le processus électoral ». Et au niveau du Pnud, l’on soutient que « le budget sera assuré pour soutenir le processus ».

3 500 000 Euros. L’Ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Antonio Benedito Sanchez, a fait savoir que « cette contribution complémente d’autres actions financées par l’UE, entre autres, les activités des organisations de la société civile, la mise en place des observateurs pour la prévention de la violence liée aux élections, l’éducation civique et la sensibilisation de la population ». En tout, selon toujours ses explications, l’Union européenne injecte un financement global à hauteur de « 3 500 000 Euros » pour l’ensemble du processus électoral malgache.

Fragilité. Néanmoins, malgré tous ces efforts, il est loisible de souligner que des péripéties demeurent. C’est le cas, par exemple, de l’inégalité de chances des candidats déclarés et des potentiels candidats – au niveau financier – qui se trace d’ores et déjà. Par ailleurs, le contexte actuel fait que des tensions subsistent entre les politiciens et que la moindre frénésie est susceptible de perturber les efforts de stabilité conjugués principalement dans le cadre électoral. Pour Antonio Benedito Sanchez, l’unique solution pour pallier à ce qu’il qualifie de « fragilité » n’est autre que « le renforcement du consensus ». Une mesure qui s’aligne sur la recherche d’élections libres, crédibles, démocratiques et dans les normes constitutionnelles, pour reprendre ses termes.

Précampagne. Et puisque l’on a soulevé la question relative à l’inégalité de chances des candidats, la précampagne en est un autre aspect. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que quelques  soi-disant « grandes figures » de la politique malgache font le tour de Madagascar pour préparer leur victoire à la course à la magistrature suprême, ou s’auto-évaluent et prétendent avoir un bilan assez positif pour être de nouveau à la tête du pays pour les cinq prochaines années. Mais, nonobstant le fait que cela porte atteinte au principe d’égalité de chances des candidats, ces personnalités ne seront pas punies dans la mesure où la précampagne, rappelons-le, souffre d’un vide juridique dommageable pour le bon déroulement des élections. Pire ! La Ceni, la structure constitutionnelle chargée d’organiser, de conduire principalement le processus électoral, se sent « impuissante » par rapport à ce fait. Hier, Hery Rakotomanana, son président a été peiné de l’annoncer indirectement. « Nous n’avons rien à vous dire sur le plan légal concernant la précampagne, mais nous allons essayer de gérer la situation», a-t-il avancé.

Souveraineté. Effectivement, l’encadrement juridique de la précampagne a toujours été relégué depuis l’élaboration des premiers textes électoraux, jusqu’à maintenant ; et ce, en dépit des alertes lancées par les organisations de la société civile. Pour l’Union européenne, c’est la traduction du caractère « assez jeune » de la démocratie malgache. Mais Antonio Benedito Sanchez est catégorique : « Les élections de 2018 doivent être des élections de plein retour à la réalité démocratique », même si force est de reconnaître que leur légitimité – faute aux lois électorales bancales et au vide juridique – reste à prouver. « La communauté internationale doit continuer à prêter son soutien dans le respect de la souveraineté du pays », poursuit-il.

Omniprésence. Sur ce point, il faudrait souligner l’omniprésence de la communauté internationale dans les affaires électorales de Madagascar. Est-il vrai (même si c’est tout à fait discutable) que Madagascar, à son niveau, doit recourir aux aides internationales et aux différentes formes d’assistanat. Tout porte même à croire ou tout ne fait que confirmer (c’est selon) que l’on est vraiment incapable de conduire, de gérer nos propres affaires sans (l’implication de) la communauté internationale. « Il faut rester vigilants et il faut continuer à accompagner Madagascar », réitère Antonio Benedito Sanchez, en illustrant ses propos avec les différents projets conçus par l’Union européenne avec la société civile malgache, tels que « Fandio » et « Fanilo », ou le « Pev ». Mais ce n’est pas tout. Le président de la Ceni a informé que « les observateurs électoraux internationaux, issus – entre autres – de l’Union européenne, de l’Union africaine et de la SADC feront en sorte que les élections ainsi produites soient reconnues par la communauté internationale ». D’ici peu, les experts de l’OIF seront dans nos murs pour effectuer un audit international des listes électorales. Bref, des scenarii loin d’être nouveaux. Plutôt la répétition des autres qui n’ont fait que reconduire le pays dans une crise politique cyclique…

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Lehilahy maty voatsatoka antsy, nosamborina ny sakaizany

Tazomina eo anivon’ny sampan-draharahan’ny polisy misahana ny heloka bevava ilay vehivavy ary mbola tao omaly. Ny antony dia noho izy voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny famonoana ny olon-tiany. Ny talata lasa teo io farany no naratra mafy rehefa voatsatoky ny antsy teo amin’ny kibony. Nitarika ny fahafatesany izany na dia teo aza ny fikasàna ny hamonjy ny ainy. Rehefa nanokatra ny fanadihadiana ny mpitandro ny filaminana dia nitodika nankany amin’io vehivavy io ny ahiahin’izy ireo. Efa ela anefa no niaraka ireo olona roa ireo ary efa niray trano aza, raha araka ny fanampim-panazavana azo. Inona ny zava-niseho izay mety ho nahatonga ilay vehivavy ho nandatsa-drà ny olon-tiany, raha tena ho izy tokoa no nahavanon-doza ? Miompana amin’izany fanontaniana izany ny fanadihadiana mandeha etsy Anosy efa ho roa andro izao. Koa satria heloka bevava no nitranga dia mety hitatra lavalava ny fitazomana ilay vehivavy ao amin’ny biraon’ny polisy satria mety hangataka fanalavam-potoana fahazoana mitazona olona voarohirohy, eny anivon’ny fampanoavana ny mpanao fanadihadiana. Hatramin’ny omaly dia mbola notazomina tao amin’ny tranom-patin’ny Hjra ny razana ary nohalalinin’ny manam-pahaizana ny antony tena nahafaty azy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Association des maires : Pour des engagements des candidats à l’élection présidentielle

L’association des maires revendique des engagements des candidats à l’élection présidentielle.

L’association des maires des grandes villes de Madagascar (AMGVM) par le biais de son président Paul Razanakolona et non moins maire d’Antsirabe estime que ceux qui vont se présenter à l’élection présidentielle devraient tenir des engagements. « Nous sommes en train de peaufiner, la teneur de cet engagement », a-t-il soutenu. Et lui d’enchaîner que les candidats à l’élection présidentielle devraient également apporter leur signature sur cet engagement.

Enjeux. Faut-il souligner que l’AMGMV regroupe à elle seule plus de sept millions d’habitants. Un chiffre non négligeable. Il s’agit notamment d’Antananarivo, Toamasina, Antsiranana, Mahajanga, Toliara, Fianarantsoa, Fort-Dauphin, Antsirabe, Ambanja, Ihosy, Antalaha, Morondava et les îles de Nosy-Be et Sainte- Marie. Rappelons que l’année dernière l’AMGVM, a organisé un atelier de renforcement des capacités de ses membres sur le thème « l’autonomie financière à travers la fiscalité locale et les enjeux du développement des villes ». Par ailleurs, le président de ladite association invite les maires des communes rurales à adopter la même démarche. Toujours est-il que l’on compte 1500 communes rurales et quelque 200 communes urbaines dans le pays.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

André Rasolo : « Madagascar ne peut plus endurer une nouvelle crise »

André Rasolo ne s’étonne plus de rien de la part du régime.

Le professeur de Sociologie politique parle de quelques dates marquantes : 26 juin, 13 mai, 21 avril, 28 mai, 7 novembre et 19 décembre. Interview.

Midi : Que reste-t-il de la fête de l’Indépendance 58 ans après ?

André Rasolo : « La fête nationale du 26 juin nous fait remonter à l’esprit les étapes douloureuses et diplomatiques de la conquête de notre souveraineté. Celle-ci était non seulement le fruit des engagements de nos aînés qui étaient différents et même divisés, mais ils savaient œuvrer dans le sens de l’intérêt supérieur de la Nation. Elle était également le résultat des luttes des grands leaders du Tiers Monde, soutenus par des hommes politiques de l’Occident. 58 ans après, la souveraineté nationale ressemble à une « souveraineté formelle ». La majorité des Malgaches éprouvent aujourd’hui la mainmise des étrangers dans la conduite de nos affaires économiques et même politiques. La page de la colonisation est bel et bien tournée, mais une nouvelle forme de domination ouvre une nouvelle page ».

Midi : Comment voyez-vous le mouvement sur la Place du 13 mai ?

AR : « Les 73 députés pour le changement, soudés et inflexibles au départ, ont allumé le feu des militants sur la Place du 13 mai au lendemain du 21 avril 2018. Les syndicats et les grands corps de l’Administration dénoncent l’ampleur de la pauvreté, de l’insécurité, de la corruption et de la mauvaise gouvernance de l’Etat. Ils réclament un changement. Le mouvement a reçu un coup après la composition du nouveau gouvernement. Comme du riz en train de bouillir auquel on ajoute tout d’un coup de l’eau froide, le mouvement n’est pas stoppé, mais refroidi. L’application à l’envers de la décision de la HCC du 28 mai 2018 y était pour quelque chose. On dirait qu’à travers sa décision, le juge constitutionnel offrait un buffet au cours duquel les premiers servis ont tout ramassé. Ceux qui sont venus après se contentent de constater le vide et de rentrer chez eux. Un drôle de buffet au service « des plus forts » qui ne peut que provoquer pour les uns un sentiment d’humiliation et d’indignation et pour les autres une impression de supériorité et de suffisance. Rien ne doit plus nous étonner sous ce régime ».

Midi : Quid du CFM ?

AR : « Il n’est pas correct de ma part de juger publiquement le travail de mes amis du CFM. Mais j’ai toujours dit que tant que le CFM est perçu comme un instrument partisan, il est voué à l’échec ».

Midi : Quels sont vos commentaires par rapport aux dates de l’élection présidentielle ?

AR : « Premier tour le 7 novembre 2018, élection légèrement anticipée. Second tour le 19 décembre, élection en pleine saison de pluie, contrairement à la décision de la HCC. Nous sommes dans une période extrêmement sensible. Les deux courants opposés ont le mérite de nous exposer leurs points de vue pour nous éclairer. Madagascar ne peut plus endurer une nouvelle crise. Je suis persuadé que le Premier ministre de consensus en est conscient quand il nous rappelle avec insistance les conditions d’une élection « inclusive, propre, transparente et acceptée par tous ».

Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

MEN-Enseignants grévistes : Le bras de fer continue

La crise est loin d’être résolue du côté du «Trano boribory Anosy».

Les propositions de la cellule de concertation n’ont finalement pas abouti à une sortie de crise car aucun terrain d’entente n’a été trouvé avec les grévistes, lesquels refusent toujours de reprendre le travail.  

On n’est pas encore sorti de l’auberge. Une expression qui définit la situation actuelle au niveau de l’éducation nationale. S’il a été convenu que la cellule de concertation devrait produire une résolution de sortie de crise avant le conseil des ministres d’hier, la situation tend à se dégrader. Une résolution a bel et bien été produite par la cellule de concertation composée de représentants des syndicats, du ministère des Finances et du Budget, du ministère de la Fonction publique, de la primature et du ministère de l’Éducation nationale. Mais il y a eu un «hic» qui n’est autre que «l’impossibilité pour le gouvernement de satisfaire toutes les revendications des syndicats auprès du MEN». Impossibilité exposée par les représentants du ministère des Finances et du Budget durant les travaux de la cellule de concertation et qui n’a pas plu aux syndicalistes. Pour montrer leur refus, les syndicalistes ont décidé de ne pas signer les propositions qui auraient dû  être présentées en conseil des ministres hier. « Cette résolution qui n’a pas eu notre accord ne devrait pas être présentée en conseil des ministres » a-t-on martelé à Anosy hier.

Validée. Le ministre de l’Éducation nationale a donné plus d’explications sur le contenu de la proposition durant le journal TV d’une chaîne locale, hier soir. Selon le ministre, la proposition a été « validée en conseil des ministres». Le ministre a également tenu à rectifier les explications des syndicalistes sur certains points concernant ledit contenu. «Outre les 4400 postes budgétaires de cette année, le ministère de l’Éducation nationale aura 8000 postes budgétaires de prévus l’année 2019 et 8000 autres pour l’année 2020. Des bonifications d’ancienneté seront octroyées aux maîtres FRAM recrutés. Le ministère procédera au paiement des indemnités spéciales d’une valeur de 25.000 ar que les enseignants pourront bénéficier à partir du mois d’octobre prochain. D’autres paiements d’indemnités vont avoir lieu à savoir 25.000 ar pour le mois de décembre de cette année, 25.000 ar pour janvier 2019 et 50.000 en 2020 ». De leur côté, les syndicalistes ont fait savoir que les efforts du gouvernement « ne dépassent même pas les 5% de leurs revendications».

Solidarité. Les revendications syndicales fusent de partout et les mouvements syndicaux vont s’intensifier à en croire les syndicalistes de tout bord. D’un côté, il y a le SEMPIDOU des employés des  douanes, qui a fait savoir hier qu’aucune résolution relative à leurs revendications n’a pu être trouvée après la rencontre avec le Premier ministre. De l’autre, le SMM (Solidarité Syndicale de Madagascar) a fait savoir qu’une grande manifestation aura lieu ce jour pour affermir les revendications syndicales. Manifestation à laquelle le Sempidou a affirmé vouloir participer. Si les revendications syndicales peuvent refléter les exaspérations de la société, l’on n’est pas loin de l’explosion sociale.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Manjakandriana : Fasana telo indray vaky, taolam-balo 57 nanjavona

Tsy nitsahatra akory fa misoko mangina ary mitohy manao ny asa ratsiny hatrany ireo mpamaky fasana sy mpangalatra taolam-paty. Toy izay nitranga tany amin’iny distrika Manjakandriana iny, tao amin’ny kaominina Ambohitrony ny voalohandohan’ny herinandro lasa teo. Fasana miisa telo be izao, ta amin’ny toerana antsoina hoe Ampamoizana, fokontany Ambohibary no indray lasibatry ny asa ratsin’ireo tsy valahara tamin’izany. Raha ny fampitam-baovao azo avy eo anivon’ny zandamariam-pirenana dia nahatratra teo amin’ny 57 teo no isan’ireo taolam-balo very tamin’io fotoana io, izany hoe razana am-polony maro no nozimbazimbain’ireo tsy mataho-tody. Tsy misy mahita tokoa ny hanaovan’izy ireo izany asa ratsy izany, toy ny mahazatra. Olona sendra mandalo teny amin’ny toerana misy ny fasana, na ireo fianakaviana efa handeha handevina matetika no mahita ny fasana efa mivoha. Ka amin’izay fotoana izay vao mampandre ireo tompon’andraikitra kanefa efa madio tanteraka ny rano nitan’ireo mpangalatra. Tsy toy ny halatra zavatra hafa ihany ity halatra taolam-paty ity ary izay matetika no mampiraviravy tanana ireo lasibatra. Efa naman’ny hoe hafoy tanteraka mantsy ireo taolambalo very satria tsy ho hita sy tsy ho fantatra intsony, raha tany ity ka tratra ireo mpangalatra. Anisan’ny maharary tanteraka amin’ny Malagasy anefa izany tsy hita fototra sy very faty izany, kanefa atao ahoana moa ? Ny fanadihadiana amin’ity karazana asa ratsy ity anefa hatreto dia toa mbola manjavozavo ihany. Mbola baraingo lehibe ho an’ny rehetra ny hoe, atao inona taolam-paty, ary inona no mahatonga ireo tsy valahara hiroso amin’ity asa ratsy ity ? Iza no mety mpandray an’izany ary iza no ao ambadika, mahatonga an’ilay fanadihadiana tsy mety miroso mihitsy, efa taona maro dia maro izay ?

m.L