Les actualités Malgaches du Samedi 05 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara170 partages

Lois électorales : 5,150 milliards dépensés, démission collective du gouvernement réclamée

Bon nombre d’observateurs considèrent cette décision de la Haute Cour Constitutionnelle comme une défaillance manifeste du gouvernement.

Une gifle contre le régime HVM. C’est ainsi que les observateurs considèrent la décision de la Haute Cour Constitutionnelle qui a déclaré non conformes à la Constitution une grande partie des lois électorales votées au forceps au niveau du Parlement. Une décision considérée dans le camp de l’opposition comme une première victoire. Il ne reste plus qu’à attendre le verdict des Juges constitutionnels par rapport à la requête aux fins de déchéance contre le président Hery Rajaonarimampianina, a-t-on martelé hier sur la Place du 13 mai. Le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a été battu à plate couture sur tous les plans, aussi bien juridique et politique que communicationnel. Le lapsus du Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana qui a annoncé une augmentation de 80% des salaires des fonctionnaires au lieu de 8%, et la nouvelle bourde commise par le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Harry Laurent Rahajason qui a inauguré une stèle truffée de fautes d’orthographes à Toamasina dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse du 3 mai, semblent s’apparenter à un symbole du commencement de la fin pour le HVM.

Défaillance manifeste. Quoiqu’il en soit, cette décision de la HCC a revigoré l’enthousiasme des partisans de l’opposition, qui ont poursuivi hier le « tolona » en récupérant les employés au niveau des différents ministères. Désormais, les manifestants sur la Place du 13 mai réclament la démission collective du gouvernement. En premier lieu le Chef du gouvernement et non moins ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, qui a toujours déclaré que « ces lois électorales reflètent une véritable avancée démocratique ». Faut-il rappeler qu’Olivier Mahafaly Solonandrasana était à la tête du Comité interministériel qui a élaboré ces textes à polémiques. D’ailleurs, lors du processus d’adoption entaché de suspicion de corruption à l’Assemblée nationale, le Premier ministre a toujours été présent à Tsimbazaza pour défendre bec et ongles ces lois entachées de calcul politique. Cet échec monumental peut-t-il être considéré comme une défaillance manifeste, motif de destitution du Premier ministre ? En effet, la Constitution, dans son article 54, alinéa 2, attribue au Chef de l’Etat, le pouvoir de « mettre fin aux fonctions du Premier ministre, soit par la présentation par celui-ci de la démission du gouvernement, soit en cas de faute grave ou de défaillance manifeste ». Quelles que soient les excuses avancées par les tentants du pouvoir, cette décision de la HCC engendre une défaillance du locataire de Mahazoarivo et de son équipe.

Gabegie. Face à cette énième humiliation, le président Hery Rajaonarimampianina devrait également sanctionner les juristes du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » qui semblent avoir jeté des peaux de banane sur sa route. Iavoloha dispose un Club de conseillers et de juristes « de renoms », ou qui se considèrent comme tels, mais qui ont proposé des textes dont la totalité, ou enfin presque, a été déclarée non conforme à la Constitution par la Haute Cour Constitutionnelle. En tout cas, ces lois électorales ont fait perdre à l’Etat plusieurs milliards d’Ariary. Une gabegie qui aurait quand même pu être évitée avec un peu de lucidité, d’objectivité et de réflexion. Faut-il rappeler que rien que pour l’Assemblée nationale, une session extraordinaire de 12 jours provoque à l’Etat une dépense de 300 millions d’Ariary. Durant l’adoption des lois électorales, le Parlement a eu quatre sessions extraordinaires, soit un budget de 1milliard 200 millions d’Ariary. Et ce, sans parler des autres dépenses telles que la somme colossale de 3 milliards 950 millions d’Ariary ayant été utilisée pour corrompre les 79 députés pro-régime, en raison de 50 millions d’Ariary par député. Ou encore la facture de l’hébergement de ces derniers à l’hôtel Le Paon d’Or Ivato pendant le week-end pascal. Au minimum donc, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a jeté par la fenêtre 5 milliards 150 millions d’Ariary. Un budget faramineux qui aurait pu être utilisé pour financer des actions sociales au profit des plus démunis. D’autant plus que les 79 députés pro-régime, accusés d’avoir touché 50 millions de chaque, ne vont certainement pas restituer cet argent. Ce montant très excessif devrait motiver le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) à aller jusqu’au bout de ses investigations pour que les auteurs de corruptions autour de l’adoption de ces lois électorales ne restent pas dans l’impunité.

Davis R 

Midi Madagasikara121 partages

Pollution de l’air à Antananarivo : Taux trois à six fois plus élevé que les valeurs recommandées p...

La circulation à Antananarivo, source de pollution atmosphérique.

Antananarivo affiche un taux de particules fines trois fois plus élevé que les valeurs recommandées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Avec une moyenne annuelle de 60µg (*) de matières particulaires par m3 d’air, Antananarivo figure parmi les villes au monde où l’air est fortement pollué. Le niveau de particules suspendues dans l’air respiré par les habitants de la capitale de Madagascar est en effet, en moyenne trois à six fois plus élevé que les valeurs annuelles recommandées par l’OMS, mais peut atteindre des pics de 360µg/ m3 dans une journée, soit 18 fois plus élevé que les valeurs recommandées. Celles-ci sont de 10µg / m3 pour les particules fines (PM2,5) et de 20 μg/m3 pour les matières particulaires grossières (PM10). Les PM2,5 – particules fines dont le diamètre est inférieur à 2,5 µm (**) – comprennent le sulfate, le nitrate et le carbone noir, lesquels sont les polluants les plus dangereux pour la santé humaine.

9 sur 10. Ainsi, Antananarivo est concernée de près par ce problème mondial qu’est la pollution atmosphérique. Selon les dernières données de l’OMS sur la qualité de l’air, plus de neuf personnes sur dix respirent un air fortement pollué. Les Tananariviens en font partie et figurent parmi les populations les plus exposées aux polluants, dangereux pour la santé, notamment les particules fines dégagées par diverses sources, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des habitations. Ces particules pénètrent profondément dans les poumons, voire dans le système cardiovasculaire, causant des affections comme les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les cardiopathies, les cancers du poumon, ou encore diverses infections respiratoires dont la pneumonie.

Pays en développement. L’OMS estime à 7 millions le nombre de décès chaque année, directement liés à l’exposition aux particules fines contenues dans l’air pollué. En 2016, la pollution de l’air ambiant (à l’extérieur des habitations) est responsable de 4,2 millions de décès, si la pollution de l’air à l’intérieur des habitations due à l’utilisation de combustibles et de technologies polluantes a causé environ 3,8 millions de décès. Toujours selon les dernières données de l’OMS, les taux de pollution les plus élevés ont été enregistrés dans les pays en développement et plus de 90% des décès dus à la pollution de l’air se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, principalement en Asie et en Afrique. « La pollution de l’air est une menace pour nous tous, mais les populations les plus pauvres et les plus marginalisées sont les premières; à en souffrir », explique le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Combustibles domestiques polluants. Cette organisation souligne que la pollution de l’air est un facteur de risque critique pour les maladies non transmissibles, causant un quart des décès d’adultes imputables à des cardiopathies, et un quart des décès imputables aux AVC, 43% des décès imputables à la broncho-pneumopathie chronique obstructive, et 29% des décès imputables au cancer du poumon. Tirant la sonnette d’alarme, en particulier sur la pollution à l’intérieur des habitations, le directeur général de l’OMS ajoute qu’«on ne peut accepter que plus de 3 milliards de personnes, surtout des femmes et des enfants, continuent de respirer tous les jours des fumées mortelles émises par des fourneaux et des combustibles polluants à l’intérieur de leurs habitations…». En effectuant un suivi de la pollution de l’air à l’intérieur des habitations depuis plus de dix ans, l’OMS a constaté que, si le taux d’accès à des combustibles et à des technologies propres augmente partout, les améliorations restent plus lentes que la croissance de la population, notamment en Afrique subsaharienne, région incluant Madagascar. Faut-il rappeler que dans la Grande île, plus de 90% des ménages utilisent entièrement ou principalement le charbon de bois comme combustible domestique.

Mesures urgentes. Quant à la pollution de l’air ambiant, les particules dégagées par les tuyaux d’échappement et les feux de brousse dans les localités alentours constituent les principales causes de la pollution à Antananarivo. Les répercussions de la situation se traduisent par l’augmentation du nombre de cas de maladies cardiovasculaires et d’AVC, et surtout, les cas de troubles respiratoires, lesquelles figurent toujours dans le trio de tête des maladies, les plus fréquentes enregistrées dans les CSB (centres de santé de base) notamment chez les enfants. Aussi est-il plus que temps pour le pays d’accélérer les mesures pour lutter contre la pollution de l’air due aux particules fines. Selon les lignes directrices OMS relatives à la qualité de l’air, abaisser la concentration moyenne annuelle en particules fines PM2,5 à 10 µg/m3, soit le niveau préconisé par l’OMS, pourrait réduire le taux de mortalité lié à la pollution de l’air d’environ 15%.

 Hanitra R.

(*) 1µg = 10-6g (un millionième de gramme)

(**) 1µm = 10-6m (un millionième de mètre ou un millième de millimètre)

Midi Madagasikara41 partages

Le spectre de la crise en train de s’éloigner

C’est un grand pas qui a été réalisé pour sortir d’une crise partie pour durer. Les juges constitutionnels ont donc retoqué ces lois électorales votées par les députés pro-régime, en déclarant inconstitutionnels les articles controversés. Une partie du contentieux entre le régime et les députés du changement est réglée, mais d’autres questions restent en suspens. La HCC ne s’est pas prononcée sur celles de la déchéance du chef de l’Etat et des ZES ou zones économiques spéciales. Une page est maintenant tournée, les règles du jeu vont être plus claires. Le régime n’est plus omnipotent, et il ne peut plus agir à sa guise. Des négociations ont commencé en coulisses et on saura bientôt le résultat de ces tractations. On sait que les 73 députés du changement, même s’ils paraissent intransigeants sur la place du 13 mai, sont des parlementaires responsables. Ils ont certainement pris la mesure de la situation actuelle. On ne sait pas quelle suite ils vont donner au mouvement. Ils savent que toutes les cartes sont maintenant rebattues, et qu’il faut revenir au cadre légal. Le régime ne peut plus outrepasser ses droits. Ses pratiques ont été dévoilées sur la place publique. Les lois électorales vont certainement être de nouveau discutées à l’Assemblée et cela se fera dans la plus parfaite transparence. Cette fois-ci, le vote sera sincère et aucun moyen de pression ne sera toléré. Il ne sera plus possible d’avoir recours aux pratiques délictueuses auxquelles on nous avait habitués, car l’opinion va être particulièrement vigilante.

Sur le plan international, c’est vers l’Arménie que nos yeux se tournent car, c’est un mouvement populaire qui a réussi à faire plier un régime sourd aux revendications des citoyens. L’opposition incarnée par son chef charismatique, Pachinian, a réussi à faire plier le Premier ministre qui a dû démissionner. Les manifestations se sont déroulées de manière pacifique et elles ont obligé le parlement à composer avec la rue. Le leader de l’opposition est prêt à devenir chef d’un nouveau gouvernement et affirme avoir un programme politique adapté à la situation. Il répète cependant que : « Le peuple a pris le contrôle de la situation. Les premiers ministres viendront et partiront, mais ils savent désormais que s’ils dépassent les limites, le peuple dira : Nous sommes les maîtres de notre pays ».

La mobilisation des manifestants palestiniens à la frontière entre la bande de Gaza, et Israël ne faiblit pas lors de ce sixième vendredi consécutif. Des dizaines d’hommes et de femmes ont été blessés par l’armée israëlienne qui tire à balles réelles. Cette dernière est en butte aux critiques de l’ONU et de la communauté européenne dénonçant un usage excessif de la force.

La France est toujours en proie aux grèves qui n’influent pas tellement sur l’opinion de la population vis-à-vis du président Emmanuel Macron. Un peu plus de 60% des sondés lui témoignent leur confiance. Pour le moment, ils approuvent son action et ne veulent pas le juger prématurément. Le chef de l’Etat continue ses déplacements à l’étranger. Après sa visite d’Etat aux Etats-Unis, il s’est rendu en Australie avant d’aller en Nouvelle Calédonie.

Madagascar est sortie de l’impasse où elle semblait s’être fourvoyée. Cette fois-ci, le mouvement de contestation initiée par les représentants du peuple, a réussi à faire entendre raison au pouvoir établi. Le spectre de la crise est en train de s’éloigner. Les négociations peuvent maintenant commencer et le travail de médiation doit se faire dans la transparence.

Patrice RABE

Midi Madagasikara39 partages

Une nouvelle donne en train de s’installer

La HCC a joué pleinement son rôle de juge constitutionnel, en retoquant ces lois électorales ayant suscité beaucoup de controverses. Les membres de cette auguste institution ont jugé selon le droit et ont donc rendu un jugement qui ne souffre d’aucune discussion. Le régime a essuyé un camouflet dont il ne pourra pas se relever, et il doit maintenant se conformer aux règles de la république. Le jeu démocratique va maintenant être respecté et la politique dans le bon sens du terme, va reprendre ses droits.

Une nouvelle donne en train de s’installer

Les juges constitutionnels ont jugé selon le droit et n’ont pas été influencés par les pressions exercées par l’opposition ou par le pouvoir. Ils n’ont pas usé de circonvolutions verbales pour justifier leur jugement. Tous les articles des lois électorales qui ont soulevé la controverse, ont été retoqués et la décision prise est irrévocable. La situation est maintenant revenue à la normale. Les députés du changement ont obtenu gain de cause, et un nouvel examen de ces lois doit être fait. Comment va-t-on procéder ? Les négociations sont en train de se faire. Dans le schéma actuel, le régime est en position de faiblesse. Le chef de l’Etat exerce ses prérogatives, mais il n’est plus omnipotent. La Constitution définit les limites de son pouvoir. Il ne peut plus faire cette précampagne intempestive qui avait fortement incommodé l’opinion. Il n’a pas encore annoncé sa candidature à l’élection présidentielle, mais ce qui paraissait évident ne l’est plus aujourd’hui pour sa candidature à l’élection présidentielle, car la donne a changé. Une nouvelle page de la politique malgache est en train de s’écrire.

Patrice RABE

News Mada34 partages

Suite à la décision de la HCC : démission de l’Exécutif, une logique imparable

La décision de la HCC concernant les textes électoraux n’aura rien changé à la requête de bon nombre d’acteurs politiques, à savoir la démission du chef de l’Etat et du gouvernement.

La décision de la HCC révèle une défaillance manifeste du régime. Sur ce point, les observateurs politiques sont unanimes. «Les lois ont tellement été bafouées qu’il faudra procéder à un grand nettoyage», a déclaré Laurent Ramaroson, membre du parti Malagasy miara-miainga (MMM), joint au téléphone hier. En effet, étant donné les réserves et les recommandations faites par cette haute juridiction, les acteurs politiques n’ont plus confiance à l’équipe dirigeante actuelle pour mener à terme un processus électoral apaisé.

 Et pour cause, ces temps-ci, des dysfonctionnements et des carences, accentués notamment par la corruption, gangrènent chaque institution. Pour dire que «Serait-on encore capable de respecter les lois en vigueur ?», s’est interrogé Laurent Ramaroson. Dans tous les cas, «Les textes devraient normalement être soumis de nouveau auprès des parlementaires  pour que ces derniers y apportent les modifications nécessaires», a-t-il indiqué.

Incompétence

 Des élus de l’opposition, tels que Hanitra Razafimanantsoa, issue du parti Tiako i Madagasikara (TIM), sont également de même avis . «C’est une première victoire et  la lutte continue. La HCC a démontré que nous avons raison. Le gouvernement doit démissionner», a-t-elle fait savoir, hier. Tout comme son partenaire de lutte, Guy Rivo Randrianarisoa, qui estime que la décision de la HCC ne fait que conforter la requête des députés. «Il est temps pour le gouvernement de partir», a-t-il plaidé.

Réagissant à travers les réseaux sociaux, Ernaivo Fanirisoa, du Syndicat des magistrats de Madagascar partage aussi cette idée. Elle indique que le gouvernement doit rendre son tablier. «Le gouvernement qui a soutenu ces projets de loi électorale doit démissionner ou être limogé pour faute grave d’incompétence», a-t-elle plaidé.

La réaction de ces personnalités trouve sa légitimité sur le fait que les juges constitutionnels ont débouté toutes les dispositions capitales pour le régime, mais pointées du doigt par les députés de l’opposition. A rappeler que l’Exécutif a défendu bec et ongles le caractère inclusif et consensuel de ces textes. Le premier ministre avait même fait savoir que l’adoption de la loi électorale est une victoire de la démocratie.

Rakoto

Midi Madagasikara29 partages

Eventissolution de l’Assemblée : Un coup bas contre le prochain président

A entendre les députés pro-régime, on s’achemine vers la dissolution de la Chambre basse.

« Le président de la République peut, après information auprès du Premier ministre, et après consultation des Présidents des Assemblées, prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale. (…) » Pour les députés pro-régime, la situation politique actuelle conduit au recours à ces dispositions de l’alinéa premier de l’article 60 de la Constitution. Ces derniers jours et face à l’absentéisme qui règne depuis mardi à Tsimbazaza et à la situation qui prévaut sur la Place du 13 Mai, ces élus qui soutiennent le régime en place se succèdent pour affirmer que la dissolution de la Chambre  basse pourrait constituer une ultime solution à la crise. Pas plus tard qu’hier, le président du groupe parlementaire HVM Jaona Andriarimalala dit Jaona Elite a publiquement demandé au président de la République de dissoudre l’Assemblée nationale. On essaie également de proposer cette solution du côté des conseillers politiques du Chef de l’Etat. Avant-hier, alors qu’il présidait la réunion des militants du MFM dans la région de Boeny, Manandafy Rakotonirina a rappelé que la loi fondamentale confère au président de la République le pouvoir de dissoudre l’Assemblée nationale.

Législatives anticipées. Si le président de la République opte pour cette solution, on sera obligé d’organiser des Législatives anticipées. A ce propos, l’alinéa 2 de l’article 60 de la Constitution dispose : « Les élections générales se tiennent soixante jours au moins et quatre-vingt- dix jours au plus après le prononcé de la dissolution. » Si l’actuelle Chambre  basse est donc dissoute aujourd’hui, la prochaine élection des députés aura lieu au plus tard fin juin. Par ailleurs, force est de signaler qu’aux termes de l’alinéa 4 de cet article 60 de la loi fondamentale, « il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans les deux années qui suivent ces élections ». Autrement dit, le président de la République élu à l’issue du prochain scrutin présidentiel sera contraint de s’y conformer, et ce malgré le fait qu’au début de son mandat, la configuration de la nouvelle Assemblée nationale ne lui permette  pas de gouverner ou tout simplement s’il n’y détient pas la majorité.

Autres issues constitutionnelles. D’autres recours sont permis par la Constitution. C’est ce qui est stipulé en son article 62 : « Lorsque les institutions de la République, l’indépendance de la Nation, son unité ou l’intégrité de son territoire sont menacées et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics se trouve compromis, le président de la République peut proclamer, sur tout ou partie du territoire national, la situation d’exception, à savoir l’état d’urgence, l’état de nécessité, ou la loi martiale. (…) La proclamation de la situation d’exception confère au président de la République des pouvoirs spéciaux dont l’étendue et la durée sont fixées par une loi organique. Dès la proclamation de l’une des situations d’exception précitées, le président de la République peut légiférer par voie d’ordonnance pour des matières qui relèvent du domaine de la loi. » En tout cas, nombreux sont ceux qui roulent pour la formation d’un gouvernement de consensus ou d’union nationale qui devrait préparer les prochaines élections.

R. Eugène
Midi Madagasikara25 partages

Hetsiky ny depioten’ny fanovana eto Toamasina : Efa azo ny alalana, efa vonona ny sehatra, ny vahoaka no ...

Efa eto Toamasina avokoa ireo solombavambahoaka eo anivon’ny fanovana mivondrona ao anatin’ireo depiote 73 miady amin’ny jadona sy ny kolikoly ary ny fangatam-pialan’ny filoham-pirenena. Efa eto Toamasina hatramin’ny omaly hariva ny depiote avy ao Ambatondrazana, Moramanga, Toamasina I sy II, Vavatenina, Mahanoro, ary Soanierana Ivongo, hitarika amin’ny tany malalaky ny lapan’ny tananan’i Toamasina. “Malalaka amin’ny fenehoan-keviny ny rehetra, tsy azo sakanana amin’ny politika tiany ny vahoaka, nefa tsy ekena kosa ny fanelingenana ny hafa amin’ny mety fisian’ny fanakanan-dalana, na fandrobana, ary fanimbana fananam-bahoaka”, hoy ny mpitandro ny filaminana. Efa vonona kosa ireo solombavambahoakan’ny fanovana ireto hitafa sy hitondra ny vaovao rehetra mikasika izao tolona ataon’izy ireo tohanan’ny vahoaka izao. Nomarihan’izy ireo fa voafehin’izy ireo ny vahoaka mpiara-dia aminy amin’ny filaminana sy fandaminana; nefa manao antso avo amin’ny mpitandro ny filaminana izy ireo hanao ny asany amin’ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany ary tsy handrefitra amin’ireo mety hanakorontana. Isan’ny hanafana ny lanonana eto Toamasina ny tarika Dah Mama, ary iarahan’ny Mapar-Tgv, ny Tim, ny MMM, ary ireo vondrom-pikambanana ara-politika sy ara-tsosialy ny hetsika atao. Tsy atahorana ny sakoroka anio, satria samy nanaiky sy nifanaiky ny rehetra fa hanaja ny lalana.

Malala Didier

News Mada20 partages

Basket : AT2B bien entourée

Pour un appui, c’en est un ! La célébration des 10 ans de l’AT2B Andraisoro se fera sous le signe de l’entraide. Le terrain mythique du quartier sera réhabilité grâce à l’appui financier de l’Agence Otiv Vonjy. Le tout sous la houlette de l’AT2B à qui le partenaire a confié la gestion du projet.

Hier, à Avaradoha, au siège de l’Agence Vonjy, les deux parties ont officialisé le nouveau partenariat, caractérisé par l’octroi d’une paire de panneaux de basket et d’un lot de peinture pour le traçage des lignes du terrain, sans oublier la prime offerte à l’équipe gagnante du tournoi «Fety de baskety» chez les seniors hommes d’une valeur de un million d’ariary.

Pour autant, les autres catégories ne sont pas en reste, les vainqueurs chez les seniors dames seront gratifiés d’une somme de 600.000 ariary, 400.000 ariary chacune pour les équipes lauréates chez les vétérans et les U18 garçons.

En attendant la date butoir des inscriptions, ce jour, lors de la séance de travail, 22 équipes se sont déjà engagées dans la catégorie Open hommes tandis que dans la catégorie féminine, 15 équipes sont déjà inscrites. Chez les vétérans hommes, 14 formations prendront part à la compétition.

Naisa

 

Midi Madagasikara19 partages

Ikopa : Tovovavy 16 taona maty nitsoraka tao

Mbola tsy tena maizina manodidina ny tamin’ny dimy ora sy sasany no nitranga ity famoizam-po ity. Tao anatin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana sy lera mbola ifanaretsahan’ny besinimaro rahateo no nisian’ilay tranga, omaly tetsy Tanjombato. Nitsambikina tao ambany tetezana ilay tovovavy 16 taona. Koa satria betsaka ny nahita mivantana izany dia mba samy niezaka nifanome tanana nitady  azy tao. Tsy hita nandritra ny fotoana ela ny vatany na dia teo aza ny fiezahana ny hisintona azy. Noheverina teo fa nilentika tany ambany be ilay tovovavy ary mety notatazan’ny vato koa ny lohany. Tsy niala teo mihitsy ny olona izay sady ontsa raha nahita ny zava-nisy. Niandry ny razana nipoitra natsingevan’ny rano izay vao lasa tsikelikely. Tsy vitan’izany aza fa saika nianjera tany amin’ilay tovolahy izay voalaza fa sakaizany indray ny hatezeran’ny olona. Soa fa tonga ny polisy raha nandre ny zava-nitranga ary ireo no nitondra ilay tanora tany amin’ny biraon’izy ireo. Ny mpamonjy voina kosa indray, raha araka ny fanazavan’ny olona teny an-toerana, dia adiny iray latsaka taorian’ny famoizam-po no tonga teny an-toerana. Efa betsaka izay maty tao Ikopa izay, indrindra tao ambanin’io tetezan’i Tanjombato io. Nisy fotoana aza dia nisesisesy mihitsy izany ary lasa toerana fidian’ireo mpamoy fo io tetezana io. Eto amintsika dia tsy mbola misy ny sampana mandray ny olona nikasa hamoy fo ka mamerina azy ireo amin’ny laoniny. Toraka izany ihany koa, tsy mbola tena mivalampatra eto ny fisian’ny mpitsabo saina, na ny « psychiatre » ary tsy ao anatin’ny kolontsaintsika rahateo izany hoe hanatona mpitsabo rehefa misy olana tsy zaka. Mijanona eo amin’ny namana sy ny toaka ihany ny fitadiavam-bahaolana ho an’ny sasany ary rehefa tena tsy zaka dia mizotra any amin’ny famoizam-po. Matoa anefa misy ny manam-pahaizana manokana momba izany dia tokony mba hatonina izy ireo. Isan’ny fitaizana izay tokony hatao izany mba tsy hahamaro loatra ny olona mamoy fo amin’ny fiainana. Zon’ny olona ny miaina milamina ary zony ihany koa ny ampiana raha misy olana…

D.R

Midi Madagasikara16 partages

Journée mondiale de la Sage-femme : Célébration au CHU Andohatapenaka

La journée mondiale de la Sage-femme sera célébrée au Centre hospitalier universitaire d’Andohatapenaka pour Antananarivo. Elle se déroulera sous le haut patronage du ministre de la Santé publique Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ainsi que de Mme Lalao Ravalomanana, maire de la Commune urbaine d’Antananarivo. Pour cette année, l’Association régionale des Sages- femmes d’Analamanga a choisi le thème « Sages-femmes, ouvrons la voie avec la qualité des soins ». Expositions et exposés, visite des infrastructures du CHU, discours et déjeuner d’amitié ponctueront les festivités. Notons que Madagascar, compte actuellement près de 5.000 sages-femmes. Sages-femmes qui jouent un rôle-clé dans la préservation de la santé maternelle et infantile à Madagascar. La journée d’aujourd’hui sera une occasion pour elles de dresser un état des lieux de leur métier et d’en dessiner les perspectives d’avenir.

Luz Razafimbelo

News Mada13 partages

Trafic de tortues : WWF réclame une sanction exemplaire

Le WWF Madagascar a dénoncé avec la plus grande fermeté le trafic d’une dizaine de milliers de tortues saisies le 10 avril dernier à Betsinjake, dans le district de Toliara II. Elle réclame une sanction exemplaire à l’encontre de tous les commanditaires.

«Que les commanditaires d’un tel trafic soient identifiés, poursuivis en justice et sanctionnés selon la législation en vigueur… Que la sanction soit maximale et exemplaire, pour qu’une telle abomination ne se répète plus jamais», a souligné la directrice de WWF Madagascar, Nanie Ratsifandriamanana, dans un communiqué publié hier sur le site de cette organisation mondiale pour la protection de l’environnement.

Elle fait appel ainsi aux responsables à tous les niveaux pour que justice soit faite. Selon la loi en vigueur, les sanctions applicables aux auteurs d’infractions liées à la possession, au transport et à la commercialisation de tortues de toutes espèces, vont de 4 à 20 ans de prison. Quant aux amendes, elles peuvent varier de 100 à 400 millions d’ariary.

Avec 9 888 tortues radiées recensées, la saisie de Betsinjaka a été la plus importante jamais effectuée dans les annales du trafic de cette espèce endémique de Madagascar. Dans les années 90, la population de cette espèce était estimée à 12 millions, pour passer à 6 millions en 2013. On estime qu’actuellement, il n’y aurait plus qu’environ 3 millions de tortues radiata dans la nature.

Sera R.

Midi Madagasikara13 partages

Maevatanàna : Vary iray kamiao simba sy lo no tra-tehaka ny Zandary

Mba ho fiarovana ny fahasalam-bahoaka, dia vary simba iray kamiao no tra-tehaka ny Zandary efa roa volana lasa izay. Mpamongady avy any amin’ny faritra Ambatolampy iny no tompon’ireto vary simba sarona, avy any amin’ny faritry ny nosy iny no nangala azy. Raha ny fanazavana azo dia taorian’ny fanomezam-baovao marim-potitra avy tamin’ny olona tsara sitrapo ny mpitandro ny filaminana, dia nanao ny sakana an’ilay fiara teo akaikin’ny BPR, na Brigade Police de la Route Maevatanàna, ka natao avy hatrany ny fisavana sy ny fitsirihana, ka sarona teo ireo vary efa simba tanteraka, izay hamidy afangaro amin’ny vary tsara any Ambatolampy. Tonga dia nampidirin’ny Zandary forera avy hatrany izany tao anatin’ny roa volana lasa teo. Ny tena nahagaga dia tonga tamin’ny herinandro lasa teo ny tsindry avy tamin’io minisitra iray io tamin’ireo tompon’andraikitra maro teto an-toerana. Voatery tsy maintsy nalefa ihany ilay fiara nitondra vary simba fa hoe ara-dalana hono.

Ratantely

Midi Madagasikara13 partages

MinFOP : Le bras de fer persiste

Le bras de fer entre des hauts responsables au sein du ministère de la Fonction Publique et les administrateurs civils qui y sont affectés, a connu hier un nouveau rebondissement. Nouveau rebondissement qui a compromis la charte des valeurs conclue entre les deux parties il y a quelques mois. Une altercation verbale a eu même lieu hier entre un administrateur civil et le directeur de cabinet du ministère. Ce dernier n’a pas digéré le fait que les administrateurs civils (AC) ont érigé une banderole dans l’enceinte du ministère. D’après lui, cette attitude n’est pas favorable à la mise en œuvre de l’accord trouvé entre les deux parties. A rappeler que les AC revendiquent les postes qui doivent leur revenir dans leur ministère de rattachement.

R. Eugène
Midi Madagasikara10 partages

Poetic Lover : La venue du groupe, confirmée !

Le groupe Poetic Lover se produira à Madagascar les 18 et 19 mai au Carlton Anosy et à Antsahamanitra.

Ce n’est plus une rumeur ! « Kintana Kanto productions » vient de confirmer la venue et la tenue des concerts du groupe Poetic Lover, les Boyz II men français des années 90Les générations 80 et 90 se souviennent tous certainement des Poetic Lover. Ce groupe dont les titres parlent presque tous d’amour avec un grand A. A l’époque, ils avaient fait un carton. Sortis vainqueurs de l’émission « Graines de star », les Poetic lover se sont démarqués par leurs inspirations Rn’B et leurs costumes blancs. Leur album « Amants poétiques » avec lequel, les Malgaches les ont connus, se vend à 300.000 exemplaires. Leur succès a même retenti à Madagascar. Leurs titres étaient effectivement repris à tue-tête par les jeunes. Près d’une vingtaine d’années plus tard, les voilà à l’affiche de deux concerts à Tana. Le premier au Carlton Anosy le 18 mai et le second à Antsahamanitra le lendemain. « Après quelques hésitations dues au contexte politique, la venue du groupe est maintenue et, ils espèrent que vous serez tous présents pour les accueillir, chanter et faire la fête avec eux », annoncent les gars de Kintana Kanto productions, organisateurs de l’événement. Les tickets seront d’ailleurs disponibles à partir du lundi 7 mai.

Mahetsaka

Midi Madagasikara10 partages

RN4 : Fiara sprinter voatafiky ny jiolahy, olona dimy voasambotra

Mbola mitohy hatrany ny fanakanan-dàlana amin’ny lalam-pirenenana fahefatra amin’izao. Fiara sprinter iray avy any Antanànarivo no lasibatry ny jiolahy ny talata 01 may lasa teo tokony ho tamin’ny misasakalina. Araka ny fanazavana voaray tamin’Atoa Zanelisy Armand, lehiben’ny vondron-tombim-pileovan’ny Zandarimariam-pirenena eto Betsiboka dia, nosakanan’ny  jiolahy tamin’ny vatobe ny làlana nizoran’ity fiara ity toe amin’ny toerana antsoina hoe Antetezankazo, Kaominina Andriba, disitrikan’i Maevatanàna. Tsy tazana’ny mpamily mihitsy izany raha tsy efa akaiky ka voatery tsy maintsy nijanona izy. Teo no nanararaotan’ireo jiolahy azy ireo, ka norarafan’ireo tamin’ny torabato ny fiara. Vokany, olona iray tao anatin’ilay fiara no naratra voatoraka teo amin’ny tanany, ary vaky roa ihany koa ny fitaratra amin’ny sisin’ny fiara. Tsy vitan’izany fa noroban’ireo jiolahy avy hatrany ny olona tao anatin’ilay  fiara, ka lasa avokoa ny zavatra sarobidy toy ny  solosaina entina an-tanana roa, finday avo lenta maromaro, firavaka volamena, vola.  Araka ny loharanom-baovao hatrany dia mbola tsy fantatra mazava ny teti-bidin’ny zavatra lasan’ireo jiolahy tamin’izany. Tsy naharitra ela ireo malaso, fa rehefa vita izay nataony dia lasa nandositra izy ireo. Ny mpamily sy ny olona kosa niezaka nanala ny sakana tamin’ny làlana, dia nanohy ny dia sady nampandre ny Zandary tao Andriba. Tonga teny an-toerana ny Zandary, saingy efa tsy nisy tratra intsony ireo jiolahy. Araka ny fanazavan’ny lehiben’ny Zandary eto Betsiboka  taminay hatrany dia nanao ny fikarohana avy hatrany ny mpitandro ny filaminana, ary nahazo vaovao avy amin’ny olona tsara sitrapo ny Zandary, ka olona dimy no voasambotra izay anisan’ny nandray anjara tamin’ity fanafihana fiara ity, ka mbola atao famotorana ao amin’ny biraon’ny Zandary ao Andriba izy ireo,ary hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela. Mbola mitohy hatrany kosa ny fikarohana ny naman’izy ireo.

Ratantely

Midi Madagasikara9 partages

Cisco d’Ambositra : Ouverture officielle du sport scolaire

« Le stade municipal d’Ankorombe avait connu une affluence des grands jours ». (Photo Anastase)

Le stade municipal d’Ankorombe-Ambositra a été choisi par la Cisco, le 1er mai dernier pour abriter le lancement officiel du sport scolaire dans le district d’Ambositra sous le signe du « Fifankatiavana ». Une ouverture en grande pompe où les autorités locales, les parents d’élèves et les élèves ont tenu à venir très nombreux.

Comme l’a souligné le chef Cisco d’Ambositra, Rampanjato Nastina, cette manifestation rentre dans le cadre des activités périodiques de la Cisco  durant l’année scolaire. Une occasion de refléter que le sport et l’éducation constituent la base du développement. Les autorités présentes conduites par la préfète d’Ambositra ont été unanimes sur l’importance et le rôle du sport dans l’éducation. Les sportifs issus des niveaux I-II-III des 28 ZAP de cette circonscription participent à ce sport scolaire qui durera une semaine et dirigé par le délégué au sport scolaire Randrianarivo Paul.

Le public présent à Ankorombe avait également eu  droit à une démonstration bien particulière  des champions de Body Bulding Malagasy gracieusement offerte par Nastina Rampanjato non moins, président de la ligue d’athlétismes d’Amoron’i Mania et qui aussi a fait partie de la délégation malagasy à Djibouti. Cette manifestation a été  animée par le groupe Lola et des artistes locaux. Des kits ont été remis aux enseignants ainsi que des tables-bancs. Les généreux sponsors ont été également récompensés pour avoir contribué à la réalisation de cet évènement.  Faire les choses en grand pour hisser haut le flambeau de l’éducation. C’est l’objectif que s’était toujours fixé Nastina Rampanjato, fils d’enseignant.

Anastase

Midi Madagasikara8 partages

3e édition du « Fety de baskety » : Une contribution de 1.800.000 Ariary de l’ OTIV Vonjy

La remise du chèque, hier, à Avaradoha.

Cette édition 2018 du « Fety de baskety » verra la participation d’une centaine d’équipes, dans cinq catégories.

Plus qu’une semaine avant le coup d’envoi de la troisième édition du tournoi «Fety de baskety e!». Les préparatifs avancent à grand pas pour le comité d’organisation qui promet une grande messe du basket-ball sur le terrain d’Andraisoro du 12 mai au 5 août. Au vu de la réputation du club « d’Andraisoro Tia Basket Ball » (AT2B) organisateur de l’événement, ainsi que de l’OTIV (Ombona Tahiry Ifampisamborana Vola) Tanà Agence Vonjy qui se se joint à la fête. « L’objectif de l’OTIV Vonjy avec notre devise de nous rapprocher de nos aux clients,est le même que celui de l’AT2B. Le tournoi qui fait jouer et fait participer les jeunes partage aussi notre vision. », a déclaré Camille Ratovondrahona, président du conseil d’administration de l’agence OTIV Vonjy, hier à son siège Avaradoha. A cette occasion, OTIV offrira 1.000.000 d’Ariary pour l’équipe championne chez les hommes, une paire de panneaux de basket-ball et d’autres travaux à hauteur de 800.000 Ariary comme l’aménagement du terrain avec la peinture et le traçage du terrain. Pour les dames, la société Océan Cash remettra une prime de 600.000 Ariary à l’équipe championne féminine. L’engouement des participants n’est plus à craindre. « Huit jours avant le coup d’envoi, la liste des seize équipes participantes dans les hostilités masculines a été largement dépassée. La fête sera certainement au rendez-vous » a fait savoir Pascal Rasaony, coordonateur au sein du comité d’organisation. La réunion technique se tiendra ce jour sur le terrain d’Andraisoro.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

RN2 : Niboraka tsinay ilay rangahy voahitsaky ny kamiao

Tsy nisy izay tsy ontsa sy nalahelo nahita ny fatin’ity rangahy potipotika sy niboraka tsinay ary nizara roa teo afovoan’ny arabe amin’ny lalam-pirenena faha-02 miditra an’i Toamasina renivohitra omaly, tamin’ny lala-mahitsy Tanandava – Barikadimy iny. Raha ny fanazavana dia ny alin’ny alakamisy nifoha ny zoma no nitranga ity loza mahatsiravina ity, ary kamiao hiazo an’Antananarivo no nahavanona ny loza, saingy tsy nijanona ny mpamily raha nahita fa tena loza be ny natao, raha ny fanazavana hatrany, saingy tsy nisy nahita ny fandehan’ny zava-nitranga nandritra izany izay nanamora ny fitsoahan’ilay mpamily ny kamiao. Ny angom-baovao tamin’ny fianakaviany koa no nahalalana fa efa nanao fitarainana ny tsy fahitana ity rangahy ity ny havany eto Toamasina, hay izao lozam-pifamoivoizana mahatsiravina izao no nanjo azy. Nohamafisin’ireto fianakaviany hatrany fa tsy dia salama saina tsara ity rangahy maty voahitsaky ny kamiao ity. Na izany aza, nilaza izy ireo fa tsy mbola nahitana soritra famonoan-tena kosa teo aminy hatramin’izay. Ankoatra izay dia fiara kangoo fotsy « berlin » nentina olona mamo ihany koa no nitera-doza ny alin’ny alakamisy teo tao Salazamay. Tena nandeha mafy ity fiara ity nandritra ny loza, ka nandomany « tuc – tuc » nijanona an-tsisin-dalana tao Salazamay ity. Divi-janahary no tsy nahafaty ilay mpamily ilay “tuc – tuc” voadonany nipitika dimy metatra ny faritra nijanonany. Mbola velona anefa ny fiara nentin’ity olona mamo ity nandritra izany, ka ny fitsoahana tsy sahy niatrika ny loza niniany natao no nataon’ity mpamily mamo ity, saingy efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana ny laharany ka eo am-pikarohana azy izy ireo, izay sady manao antso avo amin’ny fanatonany ny biraon’ny polisy ihany koa mba tsy hitaran’ny raharaha ho lasa heloka be vava.

Malala Didier

Midi Madagasikara7 partages

Amoron’i Mania : Systématisation de la délivrance de la 1ère copie d’acte de naissance et de la CIN

Rakotomanankiafarana Joël, chef de région d’Amoron’i Mania (Photo Anastase)

La Région d’Amoron’i Mania estime le nombre de personnes dépourvues d’acte de naissance et de carte d’identité nationale, entre 1.000 et 2.000 par commune, soit 61.000 à 122.000 personnes concernées pour les 61 communes. Une situation qui préoccupe les responsables au plus haut point, et ainsi d’en faire une priorisation.

Contextes. Cette situation, comme l’a expliqué le chef de région, Rakotomanankiafarana Joël, est due à plusieurs contextes. Certaines habitudes dans l’Amoron’i Mania freinent la délivrance de la première copie d’acte de naissance. La mobilisation de certaines communes sur la systématisation de la déclaration de naissance et de la CIN est parfois insuffisante. Dans les contrées reculées, les populations ne sont pas motivées d’accéder à la possession de ces documents. Autre aspect du sujet, dans tout le territoire d’Amoron’i Mania, il n’y a qu’un seul tribunal, celui du tribunal de première instance pour servir les quatre districts et les 61 communes pour une population d’environ 1.000.000 d’âmes. Des dérogations spéciales aux représentants de l’Etat en l’occurrence le préfet et chefs de districts, comme c’était le cas tout récemment et en 2006, de procéder à la réalisation des jugements supplétifs ont permis d’améliorer de peu la situation.

Objectifs principaux. Les objectifs principaux de cette stratégie de systématisation de la délivrance de première copie de naissance et de CIN sont : de réduire au maximum d’une façon progressive, le nombre de personnes dépourvues d’acte de naissance et de CIN dans la région, de mettre en place un système de délivrance systématique de la première copie d’acte de naissance et CIN dans les 61 communes. Identifier et former tous les agents concernés à partir des « fokontany » en incluant les « renin-jaza » ou sages-femmes traditionnelles.

330.000.000 ar. Compte tenu du coût de cette stratégie qui est estimée à plus de 330.000.000 ar. Elle ne peut se concrétiser sans l’appui des partenaires financiers et techniques, a conclu Rakotomanankiafarana Joêl.

 

Anastase

Midi Madagasikara6 partages

MTS : Benjamina Ramanantsoa remplacé par Mirasoa Razanamasy

Mirasoa Razanamasy nouveau Secrétaire national du MTS.

Le parti MTS a tenu son congrès, hier, au cercle des cheminots à Antanimena. Ces assises ont vu la présence de 200 participants issus des six provinces et des différentes régions du pays. A cet effet, le président national du MTS, Roland Ratsiraka, a tenu une conférence de presse pour parler des affaires nationales mais également de son parti. Sur ce dernier point d’ailleurs, il a fait savoir que l’on a procédé à un renouvellement des membres du bureau national. Mirasoa Razanamasy accède ainsi au poste du Secrétaire national de ce parti. A cet effet, Benjamina Ramanantsoa est ainsi remplacé par Mirasoa Razanamasy. On a procédé également à la mise en place des coachs par « Faritany ».

Dialogue. A propos des affaires nationales, Roland Ratsiraka prône le « Soa toavina », il roule à cet effet, pour le dialogue. Sur les décisions prises par la HCC, le ministre du Tourisme n’y voit pas d’inconvénient. Toutefois, il a tenu à souligner que « c’est mieux si un candidat se fait représenter par un parti. Là, il y aurait du moins une organisation ». Pour ce qui est des prochaines élections, le MTS va aligner des candidats à toutes les échéances électorales ».

Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Pétanque – Intercommunauté Toamasina : Akil, Hatim et Mitha confirment leur suprématie

Le pactole remis par Djaffar aux trois champions.

Mission accomplie. Le Bourhani Sport Club de Tamatave a organisé durant le week-end de la fête du travail, un grand concours de boule inter-communauté au Boulodrome Anwaraly Nazaraly. L’équipe triplette composée d’Akil Mamodaly, Hatim Kabir et Serge Mitha s’est illustrée en finale en s’imposant face à la bande à Archad Patrick Rezabhagat sur le score net de 13 à 3. L’équipe gagnante a joué ensemble pour la première fois, et le pari a été gagné. Serge Mitha est considéré comme le meilleur tireur de la compétition. Hatim Kabir n’est autre que l’un des meilleurs pointeurs de sa génération. Akil Mamodaly président de Club, n’est plus à présenter dans le paysage de la pétanque de la région Atsinanana. En quart de finale, l’équipe championne a battu la formation de Bourhane Bematelas, Chalman et Khalid sur le score de 13 à 10. En demi-finale, ils ont balayé la triplette de Mouslime Anwaraly – Fakrou et Djouned par 13 à 1.Elles étaient 32 triplettes à partager leurs joutes lors de ce tournoi. Ce rendez-vous a permis aux boulistes de bien se préparer. Et ce, en vue du prochain tournoi après le Ramadan.

T.H

Midi Madagasikara5 partages

CR Rakotonanahary Ndratomena : Des dons pour différentes communes d’Analamanga

Le chef de Région Analamanga Rakotonanahary Ndratomena, lors de la remise de dons, aux différentes communes d’Analamanga.

Le chef de Région Analamanga Rakotonanahary Ndratomena a procédé, hier, à la remise de dons aux différentes communes de ce « Faritra ». Huit districts ont pu ainsi bénéficier de cette aide. Il s’agit d’Atsimondrano (8 communes sur 26), Avaradrano (6 sur 16), Ambohidratrimo (4 sur 20), Ankazobe (9 sur 15), Anjozorobe (10 sur 19), Andramasina (10 sur 14) et Manjakandriana (9 sur 25). Ces dons ont été composés de tôles, de sacs de ciment, de madriers, de fers ronds, de voliges et de peinture à l’eau et à l’huile. Ils vont servir à booster davantage le développement dans ces dites communes. Notons que les autres communes restantes de la région Analamanga auront aussi leur part prochainement. C’est ce qu’a promis Rakotonanahary Ndratomena. Ceci rentre notamment dans le cadre du développement de la Région.

Recueillis par Dominique R.  

Midi Madagasikara4 partages

Ankazomanga : Vola an-tapitrisany saika haterina any amin’ny banky, voaroban’ny jiolahy

Amin’ny antoandro be nanahary sy amin’ny fotoana betsaka olona mihitsy no nandroba mpitondra môtô iray, basy teny an-tanana, ny olon-dratsy tetsy Ankazomanga. Araka ny fantatra dia olona saika handeha hanatitra vola an-tapitrisany tany amin’ny banky ity voatafika ity.

Tokony ho tamin’ny 12 ora latsaka kely teo no nitranga ity fanafihana ity araka ny filazan’ireo nanatri-maso teny an-toerana. Ankevitry ny efa narahan’ireto olon-dratsy hatrany amin’ny toerana niaingany ity lehilahy nitondra vola ity, izay marihana fa toa hoe volan’ny orinasa mampiasa azy. Izy ireo moa, na ilay voaroba na ireo olon-dratsy dia samy nitondra môtô avokoa, fa ireto farany nanao taingin-droa. Nony tonga teo amin’ny « rond point » Ankazomanga, ka iny handeha hivily hihazo ny lalam-baovao iny ilay nitondra vola no nanatonan’izy ireo akaiky. Toy ireny mpitondra môtô hisongona ireny ny fihetsik’izy ireo, kanjo nataony fanahy iniana nodominina ilay lehilahy nitondra sakaosy feno vola. Niezaka niala izany ity farany ka nianjera. Teo amin’izany no nohararaotin’ireo roalahy norobaina. Nifampisitomana teo ilay sakaosy nisy vola satria tsy navelan’ilay lasibatra. Sendra ny fandrahonana tamin’ny basy poleta teny an-tanan’ireo olon-dratsy anefa ity farany ka tsy afa-nanohitra intsony. Rehefa azon’ireo roalahy ilay sakaosy dia nirifatra nitsoaka tamin’ny môtô izy ireo. Araka ny fitantaran’ireo nanatri-maso hatrany dia fotoana fohy taorian’io no tonga teny an-toerana ireo mpitandro filaminana tamin’ny fiara tsy mataho-dalana roa, niezaka ny nananenjika sy nanara-dia ireo mpanafika.

Tsy misy tahotra intsony ary efa tena sahy ireo olon-dratsy. Mazàna anefa dia feno mpitandro filaminana amin’iny faritra iny ary hiarahan’ny rehetra mahalala izany. Ny fanontanian’ny maro dia hoe nanao inona fotsiny izy ireo tamin’ny fotoana nitrangan’ ireo fanafihana ?

m.L

Midi Madagasikara4 partages

Ambohimanambola : Le domicile d’un commerçant attaqué par trois bandits armés

On dirait que l’insécurité dans les zones périphériques de la ville d’Antananarivo a pris de l’ampleur ces derniers temps. Des attaques à main armée se multiplient, et les bandits ont frappé comme si, ils pensaient que désormais, il n’y a plus de forces de l’ordre dans ce pays. Ce qui s’est passé dans la commune rurale d’Ambohimanambola, district d’Antananarivo-Avaradrano la nuit du 1 mai au 2 mai 2018 semble confirmer cette assurance. Un habitant du « fokontany » d’Andranomanonga a été délesté d’une somme de 2.000.000 ariary pendant l’attaque de sa maison. Ce serait la totalité de son économie durant plusieurs mois, étant donné que la victime est un petit commerçant dans la localité. Selon la plainte déposée par son fils, dans l’après-midi du 2 mai, auprès du poste avancé de la gendarmerie d’Ambohimanambola, l’attaque aurait eu lieu dans le village Mananjara. Vers 1 heure 30 du matin, trois bandits armés d’un pistolet automatique, de sabres, et d’un fusil se sont introduits de force dans la maison. Pris au dépourvu, les personnes à l’intérieur ont dû se soumettre aux prédateurs qui sont par la suite, passés à la fouille de toutes les pièces. Dans sa plainte, la victime affirme avoir perdu 2.000.000 ariary, quelques paquets de cigarettes, et deux cartons de bougies. Vu le moment de la déposition de la victime, la gendarmerie qui était alors alertée tardivement, n’a fait que constater les dégâts pour enclencher l’enquête. Aucun suspect n’est arrêté jusqu’à hier. Heureusement, aucun préjudice humain n’a été à déplorer.

T.M.

Midi Madagasikara4 partages

Naivo Marius Rakotozafindrabe : « Les médiateurs ne sont pas des envahisseurs»

Consultant international en matière de gouvernance et grand commis de l’Etat, Naivo Marius Rakotozafindrabe, car il s’agit de lui, nous livre son point de vue sur les actualités nationales.

MIDI : Commençons si vous voulez bien par l’arrivée des médiateurs de la SADEC, de l’Union Africaine et des Nations Unies. Certains disent que c’est une atteinte flagrante à notre souveraineté, et qu’on en a pas du tout besoin ; d’autres ne s’en offusquent pas outre mesure, et attendent de voir leurs communiqués ou leurs résolutions. Qu’est-ce que vous en pensez ?

NMR : Disons les choses crûment. Primo, les « Médiateurs » ne sont pas des « envahisseurs ». Nous avons choisi de faire partie de notre plein gré de ces organisations sus-évoquées. Ce serait un manquement grave de leur part de verser dans une politique de non assistance à un peuple en danger. Il y a en effet péril en la demeure, et ce serait irresponsable d’attendre un pourrissement proche du chaos avant de voir avec les Malgaches, que faire pour aider ce pays. Secundo, les choses doivent être claires : la présence de ces « médiateurs » ne signifie nullement que, les grandes « Entités Fondatrices »de la Nation sont out. Non, l’Eglise, notamment la FFKM, n’est pas out ; la Société Civile n’est pas out ; les Partis politiques ne sont pas out ; les divers Ordres Professionnels, y compris les Journalistes, ne sont pas out ; les Institutions ne sont pas out ; l’Armée n’est pas out ; la CENI n’est pas out ; le CFM n’est pas out. C’est bien évidemment à nous Malgaches de trouver « la bonne solution ». Enfin, tertio, ne nous voilons pas la face et ne soyons pas hypocrites : si des « médiateurs » sont là, c’est parce que nous les Malgaches n’avons pas pu résoudre jusqu’à maintenant notre problème de crises cycliques.

MIDI : Peut-on connaître, d’après vous, les causes de ces crises cycliques ? Pourquoi nous en sommes arrivés là alors que notre PNB a quand même augmenté ? Et pourquoi on n’arrive pas à trouver des solutions alors que nous sommes dans une démocratie ?

NMR : C’est à chaque citoyen et à chaque responsable institutionnel de « s’auto interpeller ». Certes le PNB a augmenté. Mais les gens ne tombent pas amoureux d’un PNB. Surtout quand les comptes de l’Etat ignorent les laissés-pour-compte. Nous sommes tous Malgaches, donc « embarqués » sur le même bateau, mais les uns en cabine de luxe tandis que les autres sont dans les soutes.

Midi : Alors que faire ? Vous avez une solution ?

NMR : Nous devons faire face à une dictature de l’urgence, à savoir régler cette crise pour aller vers un renouveau de l’Etat, une reconstruction de la Nation, lesquels ne se décident pas en catimini, car ça ne saurait être abordé qu’à froid, dans un climat de stabilité civique, dans un climat de sérénité retrouvée. Pour cela, c’est vital de nommer un Premier ministre fort mais crédible qui ne soit pas l’otage d’un clan.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara4 partages

MCC : Un focus sur la promotion des exportations à la FIM

Le ministre Chabani Nourdine œuvre pour la promotion du commerce extérieur.

Le gouvernement continue de travailler main dans la main avec le secteur privé. Le ministre du Commerce et de la Consommation Chabani Nourdine l’a réitéré avant-hier lors de l’ouverture de la Foire Internationale de Madagascar, où son département a fait un focus sur l’exportation et l’intégration régionale.

Et ce, à travers une présentation des statistiques des échanges commerciaux de Madagascar avec ses pays partenaires, au sein des communautés économiques régionales et dans le cadre des accords de partenariat. Faut-il, en effet, rappeler que la participation du ministère du Commerce et de la Consommation dans cette édition 2018, vise à faire connaître au grand public et aux opérateurs économiques ,les détails principaux sur des échanges import/export de Madagascar au sein de: COMESA – SADC – AGOA – APE – ASIE.

Réorientation stratégique. Une occasion pour les visiteurs de rechercher à tirer profit de l’intégration régionale et des accords que Madagascar a signés. Pour cela, il faut que toutes les parties prenantes aient

les bonnes informations à leurs dispositions et cela fait justement partie de la réorientation stratégique des missions de la direction générale du commerce extérieure, soit la promotion des échanges extérieures, au-delà des négociations internationales. En tout cas, la promotion du commerce extérieur fait partie des grandes priorités du MCC. L’objectif étant de positionner Madagascar dans le rang des pays les mieux placés dans les échanges internationaux. En tout cas, les efforts menés jusqu’ici par les opérateurs économiques avec l’appui du MCC commencent à porter des fruits. Dans nos échanges avec l’Union européenne, par exemple, notre balance commerciale est excédentaire de plus de +493 millions d’euros. Cependant, la balance commerciale est déficitaire avec la Chine : – 580 millions $, l’Inde : – 184 milions $, le COMESA – 106 Millions $, et la SADC -147 millions $.

Dispositifs d’appui. Selon le ministre Chabani Nourdine, l’un des moyens de combler ce déficit de la balance commerciale est de produire davantage et travailler sur une meilleure compétitivité des entreprises. Ainsi, prioriser l’industrialisation du pays permet d’exporter des produits à

fortes valeurs ajoutées. Actuellement, le MCC est en train de mettre en place des dispositifs d’appui à l’exportation (APEX) avec l’appui de l’UE et l’AFD. Des composantes sont prévues

pour l’identification de nouveaux marchés à l’export, le renforcement de notre infrastructure qualité et le respect des normes, l’appui au respect des normes sanitaires et phytosanitaires, et l’appui aux filières ayant un fort potentiel d’exportation (agri business, TICs, textile, tourisme)

R.Edmond.

Midi Madagasikara4 partages

Football – CJSOI : Les jeunes Barea récompensés par la FMF

Les Barea au tournoi de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien sont rentrés avec tous les honneurs après avoir perdu en finale lors de la séance de tirs au but.

« Malgré la défaite en finale et après les tirs au but, les jeunes Barea n’ont pas à rougir de cette prestation au tournoi de la CJSOI , car cela ouvre la voie à l’optimisme et qu’en conséquence, la Fédération Malgache de Football que je dirige se doit de les récompenser ». C’est l’essentiel du discours du président de la FMF, Doda Andriamiasasoa, quand il recevait hier à Isoraka, les membres de cette délégation, incluant tout le staff technique même ceux qui n’ont pas le déplacement à Djibouti.

Encore une marque de fabrique de l’actuelle FMF, puisque la récompense, en tant que telle, touche tous les acteurs de cette victoire à Djibouti.

Doda Andriamiasasoa n’oublie pas au passage de remercier le ministère des Sports grâce à qui, la participation à ce tournoi a été rendue possible.

Et c’est avec une fierté non feinte qu’il a fait part de cette mainmise malgache dans les récompenses individuelles où Arnaud (Ajesaia) fut le meilleur buteur avec 5 réalisations tandis que Mamisoa et André de Fosa Juniors Tana, furent respectivement élus meilleur défenseur et meilleur milieu.

De quoi être optimiste pour le football malgache avec ce credo cher à Doda Andriamiasasoa de privilégier le développement du football local.

C’est donc en toute logique qu’il n’a pas hésité à casser la tirelire en offrant 200.000 ariary à chaque joueur contre 300.000 ariary à chaque membre de l’encadrement dont le head coach Tony Rabarison assisté par Setra, l’ancien capitaine de l’Ajesaia. Une sacrée équipe appelée encore à évoluer à l’étage au dessus, et former les Barea U19 pour de nouvelles compétitions.

Clément RABARY

News Mada3 partages

Fety de basikety” – Andiany fahatelo : nanohana ny hetsika ny Otiv Vonjy

 Hiditra amin’ny andiany fahatelo ny «Fety de basikety e!».  Fihaonana, karakarain’ny fikambanana, Andraisoro Tia Basket-Ball (AT2B) ary tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny faha-10 taona nitsanganany. Hifangaroan’ny fety sy ny basikety ny hetsika hotontosaina ny 12 mey ka hatramin’ny 5 aogositra ho avy izao, eny amin’ny kianja Andraisoro. Noho izy ity  tena fety be, manohana ny AT2B ny Otiv (Ombona tahiry ifampisamborana vola), ny Agence Vonjy eto Antananarivo.

Araka izany, hahazo vola 1.000.000 Ar ny ekipa ho mpandresy eo amin’ny lehilahy raha 600.000 Ar kosa ny eo amin’ny vehivavy. Ankoatra izay, nanolotra “panneux de basket” roa sy fandokoana ny kianja rehetra sy ny soritra eny ambony kianja ity orinasa mpampisambotra vola ity. «Mitovy amin’ny tanjonay ny an’ny AT2B,  ny fanakaikezana ny mpanjifa. Tanora no handray anjara betsaka izay ao anatin’ny fijerinay”, hoy Ratovondrahona Camille, filohan’ny filankevi-pitantanana ny Otiv Vonjy, omaly, nandritra ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety, tetsy Avaradoha. Ainga vao ho an’ny AT2B izao fanohanana azony izao, izay nampanantena fa hanome lalao basikety miavaka sy hahafinaritra. Nambaran-dRasaony Pascal, anisan’ireo tomponandraikitry ny AT2B, fa mihoatra no ho ny eritreretina ireo mpandray anjara, eo amin’ny sokajy lehilahy. Marihina fa hotontosaina, amin’ity asabotsy ity, eny amin’ny kianja Andraisoro, ny fivoriana teknika. Tsiahivina fa misy sokajy dimy ny «Fety de basikety», ho an’ity andiany 2018 ity. “Mba hahafahan’ny rehetra mandray anjara ny anton’izany, mba tena haha-“fety de basikety”azy marina”, namaranan’i Pascal ny lahateniny.

Tompondaka

 

News Mada3 partages

R. Jean Nirina : fitaovana politika hatrany ny vahoaka

« Manoloana ireo tolom-bahoaka maro teto amin’ny firenena : 1972, 1991, 2002, 2009 izay niafara tamin’ny famoizana ain’olona hatrany ary maro ireo mpiray tanindrazana naratra sy very fananana ary very asa sy lany fotoana. Latsaka ankaterena ao anaty lavaka lalina ity tanindrazana ity satria voafitaka hatrany ny vahoaka », hoy ny filohan’ny Hafari Malagasy, Rafanomezantsoa Jean Nirina nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety, omaly. Nilaza izy fa hain’ny mpanao politika ny milalao vahoaka ary ny rafitra no olan’ny fampandrosoana eto amin’ny firenena. Mifampihataka sy mifanalavitra ny mpitondra sy ny vahoaka ary zary lasa horaisin’ny vahoaka ho fahavalony aza ny mpitondra fanjakana rehefa misy zavatra tsy mahomby eo amin’ny fiainany. Manan-karena i Madagasikara kanefa ny vahoaka mahantra fadiranovana ka valifaty politika sy fifampihantsiana no misy hatramin’izay. Niady hatrany tao anatin’ny sosialim-bahoaka sy ny rafitry ny fokonolona ary ny « exode urbain » izay misy porofo, toy ny any Soaniadanana RN 4 ny Hafari Malagasy.

« Natao fitaovana politika hatrany ny vahoaka hatramin’ny nahazoana fahaleovantena no ho mankaty. Tsy hanaiky hatao fitaovana politika na hofitahin’ny mpanao politika intsony ny Hafari ka mitaky fifanarahana matotra eo amin’ny samy mpanao politika”, hoy izy.

J.C

Midi Madagasikara3 partages

Fun Quizz 26 Airtel : La Fiat Punto à Rabotovao Tojotahina

Airtel Madagascar continue de faire des heureux parmi ses abonnés grâce au jeu concours Fun Quizz

Il a joué. Et il a gagné. Rabotovao Tojotahiana puisqu’il s’agit de lui, a récupéré hier la voiture neuve, Fiat Punto, gros lot de la 26e édition du jeu Fun Quizz d’Airtel, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au siège de la compagnie à Andraharo. Fidèle à ce genre de jeu qui fait, à chaque édition de très nombreux heureux gagnants, Rabotovao Tojotahiana a fait, une fois de plus, preuve d’assiduité et a, donc, fini par décrocher le jackpot.

Simple. Ravi de cette victoire, le gagnant n’a pas manqué de remercier Airtel Madagascar et a encouragé tous les abonnés à participer au jeu. Pour sa part, Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar a déclaré : « Nous avons lancé Fun Quizz en 2010 dans l’objectif de proposer un divertissement ludique à nos abonnés. Aujourd’hui, Fun Quizz fait partie du quotidien des Malgache, et participer au jeu est devenu non seulement une activité amusante et enrichissante mais, permet également de gagner une voiture et pleins d’autres lots. Le jeu en vaut réellement la chandelle ! Par ailleurs, ce jeu nous permet de nous rapprocher davantage de nos clients ». Bien évidemment, les autres gagnants étaient présents hier. En l’occurrence : Raholivololona Andriantsilazaina, Rafanomezantsoa Hajatiana, Ranariarimanana Fetra Nirina Aimé, qui ont respectivement gagné un réfrigérateur, un téléviséur  écran plat 32’’ et un ventilateur. Pour rappel, participer au Fun Quizz d’Airtel est très simple : envoyer le mot « FUN » par SMS au 033 56 000 30, suivre les instructions, et par la suite, répondre aux questions demandées. Une bonne réponse vaut 50 points, et une mauvaise 10 points. Tous les abonnés d’Airtel auront jusqu’au 7 Août 2018 pour prétendre aux prestigieux lots de la 27e édition de Fun Quizz.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Agenda culturel

Ccesca Antanimena55 ans de scène pour Abel Ratsimba

Demain dimanche, c’est le grand rendez-vous avec Abel Ratsimba ! Après Fidimalala, c’est cet autre chanteur de charme qui célèbre ses 55 ans de scène. S’il se fait rare sur le devant de la scène malgache, ce sera donc l’occasion de profiter de ses morceaux toujours sublimés de paillettes et strass des années 50. On peut aussi compter sur la présence de Herni Ratsimbazafy, Voahirana, les Frères Arthur et Rovatiana. Une belle pléiade qui réservera certainement d’agréables surprises.

 

Palais des sports MahamasinaRija Ramanantoanina célèbre ses 30 bougies de carrière

Rija Ramanantoanina sort la grosse artillerie ! Avec 800 choristes, 50 musiciens sur la même grande scène du palais des sports Mahamasina pour célébrer ses 30 ans de scène, c’est du jamais vu à Madagascar. S’entourant des meilleurs de la musique malgache, le crooner dévoilera d’autres facettes de son talent. Outre les prouesses vocales et les formations habituelles de musiciens, place aux cuivres et aux cordes qui emmèneront le public dans une ambiance plus symphonique.

Zo Toniaina

 

Midi Madagasikara3 partages

Slalom YACCO : 33 équipages au départ ce jour

Aro Kiady en action.

Et va pour la 3e manche du championnat de Madagascar de slalom. Tout est encore jouable côté classement. Et on inaugure aussi la nouvelle piste d’Ambohinome. Vous allez côté Alarobia puis continuez vers Ambatolampy Tsimahafotsy et au bout de la route, sur la droite est sise la nouvelle piste d’Ambohinome. Les sportifs trailers, motards et cyclistes connaissent en tout cas l’endroit car il est très vaste et on en fait une destination d’entraînement. La nouvelle piste a été terrassée avec engins et tout. Les voitures sont fins prêtes. On sait que 2,5 tours valent une manche et il y aura un essai chrono et 3 manches ce week-end. Appuyé par Yacco « que nous remercions de son aide » dixit Ndrianja Rajemison, le slalom verra plusieurs équipages dont 7 juniors, 3 espoirs et 4 dames. Tsiory mène au classement pour le moment. Mais les prétendants sont nombreux, entre autres Gérard Louvel et Hugo, Mika et Faniry ou Aro Kiady, Adri… Il y aura aussi Sista qui s’alignera avec Mylene chez les dames. Bref, de l’ambiance, de la fête et même, ils proposent des repas sur place pour les gourmands.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara3 partages

GYMNASIADES : Madagascar présent au Maroc

Le sport scolaire, Madagascar aime. Et c’est ainsi que la Grande Ile participe à cet événement qui est organisé pour la première fois en Afrique. Les Gymnasiades ou Jeux mondiaux du sport scolaire, regroupent 58 pays et 18 disciplines à savoir : la lutte, le golf, les échecs, le karaté, la natation, le tir à l’arc, le taekwondo, la pétanque, le judo, le surf, la gymnastique, l’aérobic, le cyclisme, l’athlétisme, la gymnastique artistique, l’escrime, la gymnastique rythmique et le tennis. La délégation malgache est sous la houlette du directeur des sports scolaires au sein du ministère de l’Education Nationale Njaka Tsirofo Rasoloarison.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara3 partages

Exécution budgétaire : Un taux d’engagement de 18,3% pour le premier trimestre

Un atelier de présentation de la revue de l’exécution budgétaire pour le premier trimestre 2018, s’est tenu hier à la salle de conférence de Live Hôtel Andavamamba. Outre, les représentants des Régions, des Districts, des Secrétariats généraux des ministères et Institutions, ainsi que des différents services publics des quatre coins de la Grande-île, les Organisations de la société civile et les organes de contrôle étaient également au rendez-vous. « Cette revue est organisée afin d’assurer la transparence et la redevabilité envers le peuple. Les grandes lignes du rapport indiquent l’ouverture des crédits depuis janvier 2018, le taux de régularisation déjà à 100%, la sortie d’une stratégie et d’un décret concernant la gestion des investissements publics, etc. Le thème de ce jour concerne surtout des investissements publics, la taxe sur la valeur ajoutée et les DTI (Droits et Taxes à l’Importation) », a noté le secrétaire général du Ministère des Finances et du Budget, Falihery Rajaobelina, lors de l’ouverture de l’atelier.

Performance. Sur les 667 indicateurs de performance au niveau des différents ministères et institutions, 304 ont été confirmés comme atteints et 194 non atteints. Pour le reste, les données ne sont pas encore disponibles. Ces chiffres émanent des différents départements ministériels et institutions, d’après le DG du Budget auprès du Ministère des Finances et du Budget, Mialy Lanto Razanajato Razafinimanana. Celui-ci a également cité la situation des recettes et des dépenses pour le premier trimestre. « Les recettes fiscales internes ont atteint 592,2 milliards d’Ariary, soit 102% des prévisions. Pour les recettes douanières, les réalisations totalisent 555,1 milliards Ariary, équivalent à 110% des prévisions. En tout, le taux de réalisation pour les recettes fiscales durant le premier trimestre est à 106%, par rapport aux prévisions. Pour les recettes non fiscales, ce taux a atteint 907%, grâce aux 22,5 milliards Ariary de dividendes. En tout, les recettes non fiscales totalisent 25,4 milliards d’Ariary, pour les trois premiers mois », a-t-il indiqué. En ce qui concerne les dépenses, 258,78 milliards Ariary sont déjà engagés dans les investissements publics, si le crédit prévu pour cette année est de 3274,65 milliards Ariary.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Madajazzcar : Rideau sur l’édition spéciale

Après 11 jours intenses de jazz, le rideau tombe sur l’édition spéciale du festival international Madajazzcar. Cet après-midi, sept formations, regroupant 32 musiciens, se relayeront au Théâtre de Verdure Analamaitso à Analamahitsy. Entre les Lmm saxophone quartet, Andy Razafindrazaka quartet, Solo Andianasolo project, Fanaiky quartet, Talafaral et Atle Nymo, les mélomanes auront également l’occasion de voir Trade Union, « Lauréat Tremplin Madajazzcar 2017″. Jeudi, Teta a su conquérir, comme à l’accoutumé, le cœur de ses fans en interprétant ses plus beaux tubes dont « Drala koa » à l’Alliance française à Andavamamba. La première partie du concert a été animée par le club de jazz de l’AFT, l’AF Jazz, mené par Elie Ramasindraibe, qui n’est plus à présenter dans le monde du jazz et de la musique.

Zo Toniaina

News Mada1 partages

Construction d’habitations : recrudescence de l’informel

Des entrepreneurs en immobilier déplorent actuellement la recrudescence de l’informel dans leur secteur. Selon l’un d’eux, «les rares clients qui osent s’investir de nos jours dans la construction de maisons d’habitation préfèrent faire appel à des ouvriers spécialisés ou, à la limite, à des tâcherons».

En effet, comme l’entreprise est soumise à différentes taxes, sans parler des charges fixes, il est tout à fait normal que ses prestations soient élevées par rapport à ces ouvriers ou tâcherons qui travaillent au noir. Ces derniers ne réclament ainsi que plus ou moins l’équivalent de leur salaire en guise de main d’œuvre et basculent de ce fait dans l’informel.

Bâtir selon les avoirs du client

«Si le coût d’une maison classée économique vaut actuellement aux environs de 800 000 ariary le mètre carré, les informels bradent leur prix jusqu’à 300 000 ariary. Ils jonglent non seulement sur le non paiement de la taxe mais aussi sur le non respect des normes de la construction», a souligné notre interlocuteur.

Par conséquent, les informels sont toujours prêts à bâtir en fonction des avoirs de leurs clients, cela sans respect des règles et des normes de la construction. «Le comble, un de mes clients, que je qualifierai de fidèle, se permet le luxe de m’appeler pour lui fournir l’adresse d’un de mes employés car il avait une construction à lui proposer», a-t-il déploré.

Ce dernier de rappeler que «selon le code international de la construction et de l’habitation, les pièces destinées principalement au séjour et au sommeil, devraient avoir au moins une surface habitable de 9 m2 et avec une hauteur sous plafond d’au moins 2,20 m ».

Et de citer comme exemple que pour un nouveau couple, la maison d’habitation devrait occuper au moins une surface de 75m2. Et le double, soit 150 m2, si il a deux ou trois enfants.

Sera R.

 

Madaplus.info0 partages

L’opposition persiste pour la démission du PRM même après la décision de la HCC.

Après son mandat, le programme de l’ancien président des USA, Young African Leadership initiative, Regional Learn Center continue de former les jeunes leaders dans leur communauté.
De plus, ce programme intéresse de plus en plus les jeunes malgaches. Pour chaque séance d’information organisée par les alumni (ancien récipiendaire de cette bourse de formation), la salle est toujours pleine. En outre, en voyant les profils des jeunes sélectionnés, la compétition devient de plus en plus rude. Pour rappelle, YALI RLC est une ramification du programme YALI rebaptisé Mandela Washington Fellowship, qui est une bourse de formation chez l’Oncle SAM. Mais la formation d’YALI RLC se fait sur le continent africain. Pour Madagascar, les jeunes entre 18 à 35 ans peuvent postuler à la formation en Afrique du Sud, mais récemment, un projet pilote a également été lancé pour que les jeunes malgaches ne maitrisant pas l’anglais puissent jouir de formation, mais celle-là se trouve au Sénégal. 11 jeunes malgaches de divers domaines se rendront en Afrique du Sud Dimanche prochain.
News Mada0 partages

Fianarantsoa : tovolahy iray maty voatsatoka antsy in-21

Hitan’ny olona teny an-dalana ny fatina tovolahy iray nihosin-dra, tany Isorana, distrika Fianarantsoa, omaly maraina. Feno dian’antsy miisa 21 teny aminy tamin’ny nahitana azy. Avy namonjy tsena tany amin’ny kaominina Isorana ity tovolahy ity, raha ny vaovao avy any an-toerana. Nahitana kitapo kely efa foana teo akaikiny. “Mety ho nisy nanafika izy, na koa valifaty”, hoy ny olona tany an-toerana. Tonga tany an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fizahana ny razana. Tsy mbola fantatra ny nahavanon-doza. Voalaza fa mponina avy amin’ny fokontany hafa ilay tovolahy io fa tsy avy any Isorana.

Niteraka tahotra ho an’ny mponina any an-toerana ity tranga ity. Anisan’ny faritra mena amin’ny asan-dahalo mantsy any ka heverin’ny olona fa asan-dahalo izao. Efa mandray an-tanana ny raharaha ny zandary.

Tsy ny any Fianarantsoa ihany no itrangana asan-jiolahy arahina habibiana tahaka izao fa hatrany Antsiranana ihany koa. Mpiambina iray maty novonoin’ny jiolahy tany Ambohimitsinjo Antsiranana, ny alakamisy lasa teo. Iray hafa naratra mafy vokatry ny fanafihana. Araka ny vaovao avy any an-toerana, enin-dahy nanao saron-tava ireo nanafika tokantrano iray. Vao tafiditra ireo olon-dratsy, namira antsy ireo mpiambina roa lahy. Maty tsy tra-drano ny iray, ary voa mafy koa ilay namany. Taitra ny tompon-trano raha vao naheno ny tabataba ka niantso vonjeo. Nitsoaka ireo jiolahy, noho izany, ka tsy nahazo na inona na inona. Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny famotorana sy nanao ny fanarahan-dia, saingy tsy tratra ireo jiolahy.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Ambohimanambola : tokantrano iray notafihina jiolahy nitondra PA

Nisehoana fanafihana tokantrano iray tany Mananjara, fokontany Andramanonja Ambohimanambola, ny talata teo, tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany maraina. Voalazan’ny zandary fa telo lahy tsy nisaron-tava, norondra basy PA, sabatra ary basy lava ireto nanafika tamin’izany. Tafiditra tao an-trano ireo, nandrahona ny raim-pianakaviana tamin’ny basy. Tsy nahahetsika ny rehetra, ary noteren’ireo hamoaka ny vola. Lasa tamin’izany ny 2 tapitrisa Ar, niampy entana toy ny labozia sy sigara tamin’ny baoritra. Niala moramora teny an-toerana ireo jiolahy taorian’izay. Efa tara vao nahazo antso ny zandary, ary tonga teny an-toerana, ny alarobia. Mandeha ny famotorana ataon’ny zandary mikasika ity fanafihana ity.

Yves S.

 

News Mada0 partages

RN 2 – Toamasina : voahitsaky ny kamiaobe, potipotika ny vatan’ilay lehilahy

 Nampihoron-koditra! Potipotika ny vatany, niboraka ny tsinainy, nandriaka eran’ny arabe ny ra. Io ny nahazo ny lehilahy iray voahitsaky kamiaobe tao Tanandava Barikadimy Toamasina, RN 2, ny alakamisy alina teo…

 Nivoraka eran’ny arabe ny tsinain’ilay niharam-boina, tapatapaka niala ny vatany ny rantsam-batany rehetra. Teo Tanandava Barikadimy mialoha ny hidirana ny tanànan’i Toamasina renivohitra ny nitrangan’ny loza. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, kamiaobe iray hihazo an’Antananarivo no tompon’antoka tamin’ity loza mahatsiravina ity. Voahitsaka ary notetezin’ny kodiaran’ny fiara mihitsy ilay niharam-boina, saingy tsy nijanona fa nanohy diany nitsoaka ny mpamilin’ilay kamiaobe. Tsy nisy nahita rahateo ny fitrangan’ny loza fa ilay kamiaobe nitsoaka kosa no nisy nahatsikaritra, saingy tsy nisy nahazo ny laharan’ity kamiaobe nahavanon-doza ity. Nitampim-bava sady tsy te hijery ireo olona nahita ny fatin’ilay niharam-boina. Nanambara kosa ny fianakavian’ilay niharam-boina fa tsy hita ity lehilahy niharam-boina ity ary efa nanao fitarainana momba izany izy ireo kanjo ny fatiny voahitsaky ny kamiaobe sisa nahalalan’izy ireo azy. Nilaza ny fianakaviany fa tsy salama saina ity lehilahy voahitsaky ny kamiaobe ity. Tsy mbola nikasa nanao famonoan-tena kosa izy na teo aza izay tsy fahasalamany izay, raha ny voalazan’ny fianakaviany hatrany.

Fiara R. Kangoo iray koa namoa-doza tao Salazamay Toamasina, ny alakamisy alina teo ihany. Voalazan’ny fampitam-baovao fa mamo ny mpamily nefa nandeha mafy ka nifatratra tamin’ny tuc tuc iray nijanona teo amoron-dalana. Nipitika lavitra vokatry ny dona nahazo azy ilay tuc tuc sy ny mpamiliny. Nitsoaka avy hatrany ilay mpamily nahavanon-doza ary avotra soa aman-tsara ireo olona nentiny. Voarain’ny polisy anefa ny laharany ka mitohy ny fikarohana azy.

J.C

News Mada0 partages

Misaona ny polisy : nodimandry ny minisitra teo aloha, Anandra Norbert

Nodimandry, afakomaly alina, ny minisitra teo aloha ny Filaminam-bahoaka, ny contrôleur général de Police, Anandra Norbert, rehefa nanaraka fitsaboana tao amin’ny HJRA noho ny aretina nahazo azy. Andrasana eny amin’ny Fip Antanimora ny vata-mangatsiakany, nanomboka omaly.

Minisitra tao anatin’ny governemanta Mahafaly ihany ny minisitra teo aloha, Anandra Norbert, ny faraparan’ny taona 2016 ka hatramin’ny marsa 2018. Anisan’ny nanamarika ny fitantanany ny “Raharaha Antsakabary”. Nandritra ny naha minisitra azy no nisehoan’iny tantara nahabe resaka ny teo anivon’ny polisy iny. Fantatra fa iny toe-draharaha iny ny antony nanalana azy ho minisitra, ankoatra ny toe-pahasalamany. Efa niditra hopitaly matetika izy, ary nisy fotoana aza nandehanany nivoaka tany ivelany.

Ny gazety Taratra dia mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviamben’ny polisim-pirenena sy ny fianakavian’ny minisitra.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Saika haterina any amin’ny banky… : lasan’ny jiolahy teny ambony moto ny vola 20 tapitrisa Ar

 Voaroban’ny jiolahy roa nitondra basy nandeha moto Cross teny amin’ny rond point Ankazomanga, omaly tamin’ny 12 ora antoandro, ny lehilahy iray nitondra vola 20 tapitrisa Ar saika haterina any amin’ny banky…

 Vola 20 tapitrisa Ar nokasaina harotsaka any amin’ny banky ity lasan’ny jiolahy tao anatin’ny minitra fohy ity. Nandeha moto ity lehilahy ity ary nobabena tamin’ny sakaosy ilay vola. Efa narahin’ireo jiolahy avy aoriana amin’iny lalana mihazo an’Ankazomanga iny izy ka teo amin’ny rond point Ankazomanga no nanatanterahan-dry zalahy ny fanafihana. Nohitsin’ireo olon-dratsy ilay moto ka mody nodonina avy aoriana sady nanendaka ilay sakaosy nisy vola ry zalahy. Araka ny fitantaran’ny renim-pianakaviana iray nahita ny fitrangan’ny fanafihana, notrongisin’ilay moto avy aoriana ilay lehilahy nitondra vola tamin’ny sakaosy sady nendahin’izy ireo. Samy tsy nisy nanampo na inona na inona mihitsy ny olona tety amin’ny manodidina hoe jiolahy manendaka ireto nifandona tamin’ity lehilahy nitondra moto ity. Nianjera ilay moto, lasan’ireo jiolahy ny vola.

Raha ny fanazavan’ilay lehilahy niharan’ny fanafihana kosa, saika hisongona azy ireo olon-dratsy sady nisintona ny sakaosy teny aminy. “Voarain’ny jiolahy iray tamin’ny vozon’akanjo aho ka nianjera avy hatrany”, raha ny filazany. “Nalain’izy ireo ny vola ary tsy afaka nanao na inona na inona intsony”, hoy izy nitantara ny zava-nitranga teny an-toerana.

Tafaporitsaka ireo olon-dratsy…

Raikitra ny fifanjevoana satria ny jiolahy iray nisintona ny vozon’akanjon’ilay lehilahy nitondra ny vola. Ny iray nitondra moto kosa nampitahotra sady nandrahona azy mba hanome ilay sakaosy misy vola. Latsaka nandritra ny fifanjevoana ny basin’ireo olon-dratsy, saingy tafaporitsaka ihany ry zalahy rehefa nahazo ny vola, araka ny fitantaran’ilay lehilahy voaendaka. Fotoana fohy taorian’izay, tonga teny Ankazomanga ny fiara 4×4-n’ny polisy, saingy tsy nisy azo natao intsony fa efa tsy hita izay nanjavonan’ireo jiolahy nitondra ny vola. Na izany aza, niezaka nanenjika ireo olon-dratsy hatrany ny polisy.

Manahy ireo olona teo amin’ny manodidina ny toerana nitrangan’ny fanafihana fa fantatr’ireo olon-dratsy ny fisian’ny volabe entin’ity lehilahy ity ka narahin’izy ireo avy aoriana.

Tsy nisy poa-basy rahateo nandritra izany, araka ny fanazavan’ireo nahita ny fitrangan’ny fanafihana teny Ankazomanga.

Aoka ho mailo hatrany rehefa mitondra vola haterina any amin’ny banky toy izao. Ny ratsy tsy kely lalana ary ny patsa iray tsy omby vava, araka, ny fitenenana; rehefa tonga tampoka tsy ampoizina.

J.C

News Mada0 partages

CUA : fifaninanana tsikonina ho an’ny ankizy

Manomana « Tsikonina 2018” na fifaninanana mahandro sakafo malagasy ho an’ny ankizy ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Misy ny fanentanana ny ankizy rehetra tsy ankanavaka eo anivonin’ny boriborintany enina mba handray anjara mavitrika amin’izany.

Efa manomboka ny fisoratana anarana ary hifarana ny faran’ny volana mey 2018  izay atao eny anivon’ny boriboritany misy azy avy na etsy amin’ny Stade Mahamasina rihana voalohany varavarana faha2 ao amin’ny departemanta misahana ny kolontsaina sy ny fiainam-piarahamonina.

Ny ankizy  8 taona ka hatramin’ny 12 taona no afaka mandray anjara. Mamorona vondrona iray misy ankizy dimy (lahy sy vavy).

Hatao ny 6 jona izao ny fifanintsanana ny ao amin’ny boriborintany faharoa sy fahefatra. Hotontosaina ny 13 jona ny avy ao amin’ny boriborintany fahadimy sy fahenina ary ny 20 jona ny avy ao amin’ny boriborintany voalohany sy fahatelo.

Hatao ny 29 jona kosa ny famaranana ny fifaninanana izay hatao ao Mahamasina.

Tanjona kendren’ny kaominina Antananarivo Renivohitra amin’ny fanaovana  tsikonina ny mba hanomezana lanja ny akora vita malagasy sy ny fahandroana malagasy mba tsy ho very ny soatoavina maha Malagasy ary indrindra ny  firaisankina ho an’ny ireo ankizy. Nanomana  loka goavana ny kaominina miara-miasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka ho an’ireo ekipa telo voalohany.

Tatiana A

News Mada0 partages

FOAD- Oniversiten’Antananarivo : tsy mbola nanomboka ny taom-pianarana 2017-2018

 Hatramin’izao, tsy mbola miditra amin’ny taom-pianarana vaovao 2017-2018 ny Formation ouverte à distance (Foad) ho an’ny lalam-piofanana fitantanana, araka ny fampitam-baovao nataon’ny filohan’ny association pédagogique ao aminy, Rasoavonarivo Camille. Ho an’ny fampianarana ao anaty efitrano eny amin’ny oniversiten’Antananarivo, efa niroso amin’ny fisantarana ny taom-pianarana avokoa ny sokajy rehetra ny 9 avrily lasa teo. Olana tsy hanombohan’ny fampianarana ny tsy fahazoan’ny mpampianatra ny tambin-karama roa taona. Efa nandefa antontan-taratasy amin’ny tomponandraikitra isan’ambratongany ny solontenan’ny mpianatra hitady vahaolana fa lasa takalonaina ny mpianatra. Voaloa ara-dalàna sy ara-potoana avokoa ny saram-pianarana fa miandry ny fihaonana amin’ny mpampianatra sisa izy ireo. Miandry ny valin’ny fangatahana izy ireo amin’izao fotoana izao.

Ny tena olana, miaraka ny tetiandro hanatanterahana ny fanadinana rehetra, voatery miandry ny mpianatry ny Foad ny mpianatra eny Ankatso raha misy ny fahatarana. Ny diplaoma azo aorian’ny fampianarana koa mitovy na ampitain-davitra na manatrika ao anaty efitrano. Voakasiky ny olana miseho ny sokajy L1 hatramin’ny M1.

Vonjy         

News Mada0 partages

Fahasalamana : mifarana ny tetikasa USAID Mikolo

Nifantoka tamin’ny tontolon’ny fahasalamana ny tetikasa USAID mikolo tao anatin’ny dimy taona niasany. Betsaka ny tombony azo tsapain-tanana ary anisan’ny nisitraka betsaka izany ny reny sy ny zaza.

Fanamafisana ny tambajotran’ny fahasalamana eny ifotony, fanatsarana ny kalitaon’ny fitsaboana, ary fivoarana goavana eo amin’ny sehatry ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza. Anisan’ny zava-bitan’ny tetikasa USAID Mikolo mandritra ny dimy taona niasany teto Madagasikara ireo. Nofaranana tamin’ny fomba ofisialy tao Toliara ity tetikasa ity. Hatramin’ny taona 2013 ny USAID Mikolo no niara-niasa amin’ny fanjakana malagasy. Manamafy ny rafitry ny fahasalamana amin’ny fanomezana fitsaboana ara-kalitao ho an’ireo izay monina 5 km miala ny toeram-pitsaboana.

Amin’ny ankapobeny, nanampy tamin’ny fandrosoana ny tetikasa USAID Mikolo nandritra ny dimy taona. Anisan’izany ny fananganana rafitra ara-pahasalamana matanjaka sy maharitra, mamaly ny hetahetan’ny vahoaka malagasy.

“Manatsara ny fahasalamana sy ny hoavin’ny vahoaka malagasy ny USAID amin’ny alàlan’ny tetikasa mahomby toy ny Mikolo,” hoy Atoa Chris Milligan, tale jeneraly mpisolo toeran’ny USAID eto Madagasikara.

“Nahavita zavatra maro izahay tao anatin’izay dimy taona izay, saingy betsaka ny tokony mbola hatao. Hiara-miombon’antoka hatrany amin’ny fanamafisana ny rafi-pitsaboana eto Madagasikara ny USAID toy an’i USAID Mikolo, izany hoe mamela lova ho an’ny rafitry ny fahasalamana,” hoy izy.

Nihatsara ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza

Niakatra 150.557 ny isan’ny mpampiasa fandrindrana fiainam-pianakaviana tamin’ny taona 2018 raha 66.465 izany tamin’ny 2014.

130.250 ny zaza latsaky ny dimy taona voatsabo amin’ny aretim-pivalanana nampiasana SRO na iray sy valo, izay omen’ny mpanentana fahasalamana hofanin’ny USAID Mikolo.

302.158 ny ankizy latsaky ny dimy taona mararin’ny pnemonia nahazo fitsaboana sahaza.

Ny tahan’ny trangan’aretina tazomoka voamarina ka notsaboina tamin’ny fanafody Artemisinine na ACT, niakatra 93% tamin’ny taona 2018 raha 58% izany tamin’ny 2014.  Mora kokoa ny fahazoana ACT ary nihena ny tsy fisian’ny fanafody, koa raha 20% izany tamin’ny 2014, 5% sisa tamin’ity  taona ity.

Zaza miisa 2.787.746 no narahi-maso ny fitomboany nanomboka ny taona 2014 ka hatramin’izao fotoana izao. Vehivavy 118.664 no nalefan’ny mpanentana fahasalamana hisafo tao anatin’ny dimy taona lasa.

Tatiana A

News Mada0 partages

“Androm-bavaka maneran-tany 2018” : mifanandrify amin’ny zava-misy eto amin’ny firenena

 Hotanterahina ny alahadin’ny Pentekosta 20 mey 2018 ho avy izao amin’ny 2 ora sy sasany ao Antsahamanitra ny Androm-bavaka maneran-tany na ny Global day of prayer (GDOP) eto Madagasikara. Mikarakara izany ny Fikambanana mampiely Baiboly malagasy (FMBM) sy ny Fikambanan’ny mpiara-mamaky ny Baiboly (FMMB), iarahana amin’ireo fiangonana sy fikambanana kristianina maro samihafa.

Iombonan’ny firenena maherin’ny 240 manerana izao tontolo izao io fotoana io,  hivavaka ho an’ny tanindrazana, araka ny voalazan’ny Soratra Masina : “Raha ny oloko izay nantsoina amin’ny anarako ho avy hanetry tena ka hivavaka sy hitady ny tavako ary hiala amin’ny ratsy fanaony, dia hihaino any an-danitra Aho ka hamela ny helony ary hahasitrana ny taniny ” ( 2 Tantara 7.14).

Mifanandrify indrindra amin’ny zava-misy eto amin’ny firenena io fotoana io ka hanaingana ny Malagasy tsirairay hivavaka ho fanasitranana ny tany. Samy tompon’andraikitra amin’ny fahapotehana eo amin’ny tontolo misy azy ny tsirairay, koa entanina mba hiverina amin’ny fampanjakana ny fahamarinana sy ny fandriampahalemana eo amin’ny misy azy : fanabeazana, fahasalamana, toekarena, tontolo iainana, sns … Nomen’Andriamanitra io « Androm-bavaka maneran-tany » io hisarihana ny rehetra hiaina ireo soatoavina voizin’ny Soratra Masina, hanantenantsika fanasitranana marina ho an’ny firenena.

Mampiavaka io fotoana io amin’ity taona ity ny fandraisan’anjaran’ny tanora amin’ny alalan’ny « flashmob », vavaka am-pandehanana hatao ny 5 sy 19 mey 2018. Toerana telo samihafa ny fiaingana: Ankatso, Andohalo, Ampasika, ary eo Mahamasina ny fahatongavana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Airtel Madagascar : lalao “Fun quiz” ho an’ny mpanjifa

Nampahalala ny voka-dalao fanaony, “Fun Quiz”, ny Airtel Madagascar, omaly, teny amin’ny foibeny Andraharo. Mety hahazoan’ny mpanjifa fiara ny fandraisana anjara amin’io lalalo io, ka tamin’ity andiany faha-26 ity, azon-dRtoa Rabotovao Tojotahiana ny loka (fiara Fiat). Ankoatra izay, misy ihany koa ny loka hafa, toy ny vata fampangatsiahana, fahitalavitra (écran plat 32’), sns. Manohy io lalao “Fun quiz” io hatrany ny Airtel ka ho an’izay te handray anjara, mandefa sms “fun”, 250 Ar ny sarany, amin’ny laharana 033 56 000 30. Aorian’izay, mahazo fanontaniana ny mpandray anjara ka raha marina ny valiny, isa 50 ny azony ; raha diso, isa 10.

Miankina amin’ny fahamaroan’ny isa azo izay ny fanomezan’ny Airtel ny loka. Faly tokoa Rabotovao Tojotahiana nahazo io loka lehibe io, nisaotra ny orinasa ary mampirisika ny rehetra izy mba handray anjara, atao mandritra ny 120 andro. Efa karazana andavanandron’ny mpanjifa ity lalao ity, manampy eo amin’ny fikarohana no sady fialamboly. “Manakaiky ny mpanjifa izahay no manome aina ho an’ny toekarena”, hoy ny tale jeneralin’ny Airtel Madagascar, i Maixent Bekangba. Efa fomba fanao ho fampandrosoana ny orinasa sy fanampiana ny mpanjifa ny fampandraisana anjara amin’ny lalao toy izao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Kitra – «CJSOI 2018» : nomena fankasitrahana ny Barea

 Na tsy nandrombaka ny medaly volamena, teo amin’ny lalao «CJSOI 2018», notanterahina tatsy Djibouti, aza ny Barea de Madagascar, sokajy U17, nankasitrahan’ny federasiona malagasy (FMF) hatrany ireo mpilalao izay tsy nampitsanga-menatra ny zava-bitany. Raha tsiahivina, resin’i La Réunion, teo amin’ny lalao famaranana, tamin’ny alalan’ny fandakana ny «tirs au but», 6 no ho 5, ny Barea de Madagascar.

Omaly, ho fampirisihana sy ho fisaorana ny zava-bitan’ireo zandrikely, notolorana lelavola 200.000 Ar tsirairay ireo mpilalao rehetra, nandrafitra ny Barea de Madagascar, niatrika iny lalao «CJSOI 2018» iny. Tsy nanadino ireo mpanazatra telo mirahalahy ihany koa ny federasiona noho ny ezaka nataony ka nomena 300.000 Ar tsirairay ry zalahy, tamin’izany. «Tsy dia hoe fankasitrahana fa marika isaorana ny ezaka maha te hidera vitan’ny mpilalao no nomena azy ireo», hoy Andriamiasasoa Doda, filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra.

Tsiahivina fa lasan’ny Barea de Madagascar avokoa ny mpilalao mendrika sy vodilaharana mendrika ary ny mpamono baolina be indrindra.

Tompondaka

News Mada0 partages

Vondron’ny orinasa eto Madagasikara : hifampizara traikefa amin’ireo Nosy manodidina

 Manomana fihaonana amin’ny mpandraharaha hafa ny eto an-toerana, hifanakalozan-kevitra sy handraisana traikefa. Nampahalala izany, omaly, ny Club export ao La Réunion sy ny Vondron’ny orinasa neto Madagasikara (Gem).  

 Hisian’ny fampandrosoana maharitra, miara-miasa amin’ny Club export ao La Réunion ny Vondron’ny orinasa eto Madagasikara (Gem). Ao koa ireo mpandraharaha na orinasa hafa avy amin’ny firenen-kafa aty amin’ny Nosy manodidina, miampy ny avy any Kenya, any Mozambika, any Tanzania, any Afrika Atsimo, sy ny avy any Azia. Hatao ny 21, 22, ary 23 novambra 2018 izany fiaraha-midinika izany ao La Réunion. Anisan’ny lohahevitra hiaraha-midinika amin’izany ny momba ny fambolena sy ny sakafo, harena anaty ranomasina na ny jono, angovo momba ny herinaratra, toekarena amin’ny ankapobeny.

Omaly, nampahafantatra ny filohan’ny Gem, Rakotoarijaona Noro, fa misy ny fiaraha-miasa manokana amin-dry zareo Club Export, ao La Réunion. Tonga eto an-toerana manomana io fihaonana io miaraka amin’ny Gem ny filoha lefitry ny Club export, i François Mandroux.  Ampy traikefa rahateo io vondrona mpandraharaha io ka vonona hifampizara traikefa amin’ireo namany hafa hanatrika izany fihaonana izany. Misy orinasa 10 manana ny toerany mampanan-danja azy ireo ny avy eto Madagasikara, amina sehatra samy hafa nasaina manokana handray anjara hifanakalo traikefa amin’ireo hafa.

Nitombo 300 % ny fitaterana an-dranomasina

20 taona izao ny Club export, mihevitra ny hanamafy sy hanavao ny toerany aty amin’ny faritra. Tokony ho vonona hatrany hiatrika ny fifaninanana iraisam-pirenena ny tontolon’ny toekarena aty amin’ny Nosy manodidina hisian’ny fampandrosoana. Mihahenjana izany fifaninanana izany raha ny fahitana ny fitaterana an-dranomasina nitombo 300 % tato anatin’ny 20 taona farany. Mahazo vahana amin’izany ireo Nosy hafa manodidina raha ampitahana amin’ny eto Madagasikara.

Foibe fototra ho an’ny fampandrosoana ny toekarena maneran-tany amin’izao taonjato faha-21 izao ny aty amin’ny ranomasimbe Indianina, raha ny fanadihadian’ny mpahay toekarena amerikanina iray, Robert Kaplan. Tsy ny varotra iraisam-pirenena ihany ny sehatra iray lehibe fa indrindra koa ny toekarena iombonan’i Chine sy i Afrika. Mbola manamafy izay toekarena izay koa ny fiaraha-miasa amin’ny Vondrona eoropeanina. Tokony hahitan’i Madagasikara tombontsoa ireo fiaraha-miasa rehetra ireo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

I”salo Raid 2018” : 60 ireo atleta vahiny handray anjara

Hiavaka ny “Isalo Raid 2018”, satria tsy ho latsaky ny 60 ireo atleta vahiny hifaninana, amin’izany. Fihaonana, hotanterahina ny faran’ny volana jolay 2018. Anisan’ireny ilay teratany reonioney, i Thierry Chambery, tompondaka ny taona 2011.

Hiditra amin’ny andiany faha-12 ny “Isalo Raid”, amin’ity taona 2018 ity. Fihaonana, karakarain’ny Rando run ocean Indien, tarihin’i Jean Marie Daval. Hotanterahina, ny 28 jolay ho avy izao, izany izay hiavaka noho ny fiavian’ireo atleta vahiny miisa 60, hifampitana amin’ireo Malagasy.

Hisy ireo avy any Mayotte, La Réunion, Maorisy ary Frantsa. Hangotraka,  araka izany, ity andiany ity, efa zary lasa fotoana hifanomezan’ny mpifaninana mankafy ny fianihana tendrombohitra sy fitetezana lohasaha. Anisan’ireo ho avy handray anjara ilay Reonioney, i Thierry Chambery, efa nandrombaka ny fandresena, ny taona 2011. Hifampitana aminy Randrianaely Docy, mpifaninana avy any Nosy-Be, tompondaka farany.

Hizara roa ny fifaninanana ka hisy ny “semi raid”, mirefy 25 km, sy ny “grand raid”, hanana halavirana 45 km. Hotolorana lelavola 200.000 Ar sy medaly ny voalohany raha 100.000 Ar ny faharoa ary 50.000 Ar ny fahatelo.

Hahafinaritra ny hetsika satria ankoatra ny maha fanatanjahantena azy, eo koa ny fizahantany ka hankafizana ny hakanton’ny valan-javaboahary ao Isalo,  voasokajy ho harem-pirenena iraisam-pirenena.

Nambaran’i Jean Marie Daval fa efa betsaka ireo maniry handray anjara, amin’ity. Porofon’izany, efa tafakatra 240 ireo nisoratra anarana, telo volana mialoha ny tena fifaninanana. Tarehimarika nandritra ny fifaninanana, tamin’ny taon-dasa. «Efa fahombiazana sahady izany. Ho an’ity taona ity, mihevitra ny hahazo mpifaninana 300 izahay. Manaporofo izany fa anisan’ny fifaninanana goavana indrindra aty amin’ny faritry ny ranomasimbe Indianina, ny «Isalo raid»», hoy hatrany, i Jean Marie Daval.

Ankoatra,  ity Isalo raid ity, efa manomana ny “Marathon de Diégo”, hatao ny 30 septambra,  sy ny “Nosy Be trail”, ny 8 desambra, ny Rando run ocean Indien.

 Torcelin

News Mada0 partages

Hambolena zavamaniry : hatao tanàna lavitry ny voalavo i Bemahatazana

 Hametraka tanàna mikajy ny tontolo iainana ao Bemahatazana Tsiroanomandidy ny minisiteran’ny Fahasalamana sy ny Tontolo iainana hamongorana ny fiparitahan’ny voalovo mpitondra ny aretina pesta. Hosantarina amin’ny volana jolay ho avy izao ny tetikasa vatsin’ny Banky afrikanina ho an’ny fampandrosoana (Bad), hoy ny talen’ny fanaraha-maso ny valanaretina, Ratsitorahina Mahery. Anisan’ny toerana ahitana trangana pesta saika isan-taona ny ao Bemahatazana ka izay no nisafidianana azy handray ny tanàna mikajy ny tontolo iainana izany. Hamboly zavamaniry tsy tian’ny voalavo ny tomponandraikitra hiadiana amin’izy ireo  ary hatao maodely haparitaka amin’ny faritra rehetra be voalavo ny tanàna. Hovolena manodidina ny tanàna ireo zavamaniry ireo hampandositra ny voalavo tsy hiditra ny faritra misy ny trano fonenana.

« Fomba iray mahomby iadiana amin’ny aretina pesta ny famongorana ny voalavo isaky ny faritra sy ny distrika hatrany amin’ny kaominina indrindra ireo ahitana tranga matetika isan-taona », hoy ny minisitry ny Fahasalamana, Andriamanarivo Lalatiana.

Nandritra ny fotoana fisehoan’ny pesta farany teo, nahatratra 2 676 ny trangana aretina pesta voatily, ny 2 032 amin’ireo pesta miseho amin’ny aretin-tratra, ary 437 kosa ny pesta mitranga amin’ny atodintarina. 206 tranga tsy voasokajy. Niseho tamin’ny tanàn-dehibe teto Antananarivo sy Toamasina ny ankamaroan’ny tranga ho an’ny pesta miseho amin’ny aretin-tratra nanomboka ny 28 aogositra hatramin’ny 27 novambra.

Vonjy A.  

News Mada0 partages

Fitadiavam-bahaolana : miantso fahatsapan-tena sy andraikitra ny FFKM

Mby aiza ny fitadiavam-bahaolana amin’izao toe-draharaham-pirenena izao? Miantso fahatsapan-tena, fandraisana andraikitra, finiavana… avy amin ’ny mpisehatra politika ny FFKM.

« Hamafisiko ny antso avo ho an’ny zanak’ity firenena ity, indrindra ireo mpiantsehatra samihafa: eo amin’ny sehatra politika, na ny sehatra samihafa. Atao izao antso izao,  iandrasana indrindra koa ny fandraisana andraikitra, ny fahatsapan-tena ary ny finiavana eo amin’ny tsirairay. »

Izay ny nambaran’ny filohan’ny Fiombonan’ny fiangonana kristianina eto Madagasikara (FFKM), ny Mgr Ranarivelo Samoela Jaona, teny Tsimbazaza, omaly, taorian’ny fihaonany tamin’ny filohan’ny Antenimierampirenena, Rakotomamonjy Jean-Max. Nifampidinihana tamin’izany ny fikaroham-bahaolana amin’ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao.

« Tsy misy hahita tombontsoa amin’ny  fikorontanana eto amin’ity tanindrazantsika ity », hoy izy. Izay no anaovan’ny fiangonana fanoloran-tena sy fandraisana andraikitra amin’ny fihaonana sy fampihaonana toy izao. Anisan’ny sehatra ngezabe ny andrimpanjakana toy ny Antenimierampirenena.

Manana  ny tondrozotrany ny FFKM

Ao anatin’ny ezaka sy dingana ho amin’ny fampihavanana ny fitadiavana vahaolana ho an’ny firenena ankehitriny, araka ny fanazavany. Mihevitra ny FFKM fa hanao izao dingana izao: fihaonana amin’ireo tomponandraikitra samihafa eto amin’ny tany sy ny fanjakana, ao anatin’izao savorovoro samihafa izao. Izay no antony lehibe amin’ny fihaonana.

Efa manana ny tondrozotrany amin’ny fampihavanam-pirenena ny FFKM tao anatin’ny fihaonana farany tamin’ny fivorian’ny komity foibe, tany Antsirabe: hampihaona ny zanany eto amin’ny firenena sy ireo tomponandraikitra samihafa isan-tsokajiny. Heveriny fa mifanojo amin’izany ihany izao dingana fihaonana sy fampihaonana izao.

« Ny zava-misy no miova, fa mitohy hatrany ny tarigetran’ny FFKM: fikatsahana fihavanana sy filaminana eto amin’ny firenena », hoy ihany izy.

Nisy koa ny fihaonan’ny filohan’ny FFKM tamin’ny filohan’ny Antenimierandoholona, Rakotovao Rivo.

R. Nd.

News Mada0 partages

Afrika : tsy marin-toerana ny sandam-bola sy ny vidin’ny akora

 “Miarina kely ny toekarena aty Afrika, saingy miadana”. Io ny fahitan’ i Albert Zeufack,  lehiben’ny mpahay toekarena ao amin’ny Banky iraisam-pirenena aty Afrika. Anisan’ny nanatsara izany ireo firenena telo matanjaka toekarena indrindra aty amin’ity kaontinanta ity,  i Nizeria, i Angola ary i Afrika Atsimo. Tsara koa ny firoboroboan’ny fananganana fotodrafitrasa any amin’ireo firenena kely harena voajanahary toa an’i Sénégal sy i Côte d’Ivoire. Saika hita taratra fa mihatsara avokoa ny toekarena aty amin’ireo firenena aty amin’ny tapany atsinanan’i Afrika, vokatry ny hatsaran’ny sehatry ny fambolena taorian’ny haintany nisesy an-taony maro. Nitombo koa ny vola kirakiraina sy ny fampindramam-bolan’ny banky ho an’ny tsy miankina.

Mitombo ny firenena bokan-trosa

Ho an’ity teknisianina ity, mila hamafisina ny fitantanana ny toekarena sy ny rafitra mifandraika aminy mba hitondra fampandrosoana matanjaka sy ambony.

Mampanahy kosa anefa ny habetsahan’ny trosa, miantraika any amin’ny Harinkarena faobe (PIB). Miisa 18 ny firenena afrikanina bokan-trosa ny marsa 2018 teo, raha valo izany ny taona 2013.

Hanatsara sy hampandroso ny toekarena afrikanina koa ny fivoaran’ny teknolojia sy ny fikarohana. Tafiditra ao anatin’izany koa ny firoboroboan’ny angovo azo havaozina sy ny fampidiran-jiro, mampihena ny fahantrana.

Manodidina ny 3,1% ny salan’ny tahan’ny fitomboan-karena aty Afrika amin’ity taona 2018 ity. Hitombo ho 3,6% izany amin’ny 2019-2020.

Njaka A.

News Mada0 partages

Vovonana Ankata : «vahao anatin’ ny 10 andro ny olana”

Mangataka 10 andro izahay hamahana io savorovoro io. Tsy ampy ny fikatsahana fihavanana, fa ilaina ny mivavaka mitalaho amin’Andriamanitra ho an’ny firenena”, hoy i Brice, eo anivon’ny Vovonana Ankata. Nambaran’izy ireo  tetsy Ankadifotsy fa ao anatin’ny roa andro voalohany ny fanatanterahana ny miara-manonja. Tsy maninona na miara-manonja miaraka amin’ny mpanao gazety aza, raha handamina ny firenena  izany. “Miara-manonja amin’ireo heverina fa manan-kasim-panahy, sy ny olom-pirenena. Mitodika amin’ilay Nahary, ny 48 ora. Valo andro aorian’io, ny, hiposaka  ny masoandro ho an’ny firenena », hoy  ihany izy. Nohitsiny kosa fa  tsy hampilamina na hampitony ny olana ny  fanenjehana azy ireo. Manana adidy ny vovonana hilaza amin’ny  rehetra hilaminan’ny firenena. Aorian’ny fahatongavan’ny filaminana, hangina ny Vovonana Ankata.

Synèse R. 

News Mada0 partages

« Opération bokiko » : miasa mafy hahavoky ny saina

Namotika fiainana sy saina ny fahantrana fa samy variana amin’ny fitadiavana izay hoarapaka ny isan-tokantrano. Na misy aza ireo liana amin’ny vaky boky, sakana ny vola, manify dia manify, eo am-pelatanana. Vokany, babangoana ny saina. Izay indrindra no nahatonga ny fikambanana « Opération bokiko » hiasa mafy, hamoky ny saina.

Tontosainy amin’ny alalan’ny fampiroboroboana ny fanoratana, famokarana ary fanaparitahana boky ; ny fanentanana amin’ny vaky boky ary ny fanatontosana famelabelarana arahina adihevitra izany. Anisan’izany ny hotanterahina ny alatsinainy sy talata izao, eny amin’ny oniversite katolika (UCM) eny Ambatoroka.

« Mpandraharaha sy mijery ny maha olona, eto Madagasikara ». Io ny lohahevitr’ity famelabelarana ity, izay handraisan’ny matihanina anjara, toa an’i Bekoto (manampahaizana mikasika ny tontolo ambanivohitra), Ratsimamanga Nirina (injeniera), Ranarivelo Roël (mpanoratra sady miasa eo amin’ny sehatra sosialy), Ravelomanantsoa Jean Marc (tale jeneralina orinasa), Rabemanantsoa Samuel (sosiology).

Anisan’ny fanontaniana tiana hovalina, mandritra ity adihevitra ity, ny hoe « orinasa toy inona no ilaina eto Madagasikara ? ». Tohanan’ny « Opération bokiko » ity tetikasa, entin’ny tanora mpianatra ao anatin’ny Ecopolis, ity satria mitarika ireo tanora handinika sy hamakafaka ary hieritreritra, izay toy ny fanomezana sakafo ho an’ny sainy.

Eo amin’ny fanitarana ny ambaindain’ny boky, marobe ireo asa efa vitan’ny « Opération bokiko », toy ny fampirantiana mitety vohitra, arahina atrikasa ho an’ny ankizy sy ny tanora, tany Toamasina sy Mahajanga.

Landy R.

News Mada0 partages

Tarika Nina’s : hiaka-tsehatra any Mangabe

Sambany any amin’ny distrikan’Andramasina.  Hiaka-tsehatra ao amin’ny tokotany malalaky ny CEG Ambodiriana ny tarika  Nina’s ny asabotsy 16 jona ho  avy zao. Hanomboka amin’ny iray ora izany seho goavana,  tsy  fahita firy, izany ary iarahana amin’ny mpampianatra ao amin’ny CEG Ambodiriana Mangabe, any amin’ny  kaominina  Sabotsy  Manjakavahoaka. Tafiditra amin’ny  fankalazana ny  faha-10 taon’ny sosialin’ny mpampianatra any an-toerana izao  hetsika  izao. Tokana ary indray mandeha  tsy miverina  ny ity fiakarana an-tsehatr’i  Ninas any amin’iny  faritra iny ity ka hanasan’izy ireo ny vahoakan’ny distrikan’Andramasina manontolo. Fanohanana ny sosialin’ireo mpampianatra rahateo izany  sady hanampiana azy ireo amin’ny asa fanabeazana iantsorohany. Nampanantena  ny mpikarakara fa tsy handiso fanantenana ny rehetra izao fampisehoana lehibe iarahana amin’izy ireo izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Police nationale : Norbert Anandra n’est plus

L’ancien ministre de la Sécurité publique (2016-2017) et Contrôleur général de Police, Norbert Anandra est décédé la nuit d’avant-hier à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA). Il s’en est allé à l’âge de 56 ans après une longue période de maladie.

Après une veillé mortuaire, hier au camp des Forces d’intervention de la police (FIP) à Antanimora, la dépouille mortelle quittera Antananarivo ce jour à 13 heures après une messe de funérailles au Cercle Mess de la Police Nationale Antanimora pour rejoindre Ampondralava Ambilobe.

Ats.

 

News Mada0 partages

Ankazomanga : un scootériste victime d’attaque à main armée

En plein jour, un homme qui roulait en scooter s’est fait voler son sac contenant près de 20 millions d’ariary du côté d’Akazomanga.

La scène s’est déroulée hier près du rond-point d’Akazomanga. Vers midi, deux individus armés de pistolet automatique à bord d’une moto cross ont attaqué un homme qui se déplaçait en scooter. C’est le sac à dos du scootériste qui était l’objet de convoitise et les malfrats ont profité d’un embouteillage pour détrousser leur victime. Bien que cette dernière ait tenté le tout pour le tout pour se défendre, il a fini par céder étant menacée par les armes.

«J’ai dû m’arrêter en vue de dépasser un 4×4 qui s’est arrêté devant moi. Soudain, je me suis fait tamponner de côté par le moto cross des bandits», a expliqué la victime. «L’un d’eux m’a ensuite tenu par le cou en me menaçant discrètement avec un pistolet pour que je lui remette le sac. Je ne pouvais qu’obtempérer à ses ordres», a-t-il souligné.

Selon les explications, l’on sait  que près de 20 millions d’ariary étaient placés dans le sac dérobé qui a été destiné pour être déposer à la banque. L’argent appartenait à la société où la victime travaillait.

Ni vu, ni connu

Des riverains ont vu la scène mais ignoraient qu’un hold-up se produisait devant eux. «On était loin d’imaginer qu’il s’agissait d’une attaque à main armée. Nous avons cru que c’était un simple accident qui a tourné en dispute», a indiqué un témoin oculaire.

Deux 4×4 de la police sont arrivés rapidement sur les lieux mais les bandits se sont déjà fondus dans la nature.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

School maker faire : la créativité au service de la société

Dans le cadre de la première journée mondiale de la créativité et de l’innovation (WCID), l’ American school d’Antananarivo (Asa) vient d’organiser sa première édition du salon «School maker fair» à son campus sis au «Le Park» à Alarobia récemment.

«C’est un événement mondial itinérant où on fait place à l’invention, la créativité et l’ingéniosité dans toutes les disciplines au service de la société. Un concept qui correspond à la vision de l’Asa en matière de formation», a indiqué hier la responsable communications and admissions officer de l’Asa, Danielle Andriantsiferana.

De souligner ensuite que, «Avec une vingtaine d’expositions et une dizaine d’ateliers et démonstrations, cette première édition a connu un franc succès». Selon les explications fournies, les préparatifs du salon ont commencé depuis le mois d’octobre dernier avec la mise en place d’un comité composé de professeurs d’art, de design et de technologie.

Durant cet événement, quelques créateurs ont particulièrement fait preuve d’ingéniosité,  à l’instar de Kevin, un élève de 8 ans qui, aidé par son père, a créé un drone sur roulette pouvant transporter des objets légers.

Les visiteurs ont pu également apprécier les jeux vidéo du Club de programmation, la fabrication et le lancement de fusées, ou assister à un combat de robots. Tout cela sans oublier de participer à un atelier d’écriture, ou encore écouter les compositions musicales des lycéens. Il convient de noter également que le conseil des élèves du primaire a lancé un concours d’œuvres d’art à partir d’objets recyclés lors de ce salon.

Sera R.

News Mada0 partages

Sante communautaire : le projet USAID Mikolo dresse un bilan positif

Le système de santé national s’est vu renforcé à l’issue de cinq ans d’appui du Gouvernement américain via le projet USAID Mikolo. Avec les différentes interventions menées dans ce cadre  les indicateurs se sont nettement améliorés.

Les défis sont relevés. Le bilan communiqué hier à l’occasion de la cérémonie de clôture dudit projet, à Toliara avec la présence des parties prenantes  dont le ministère de la Santé, l’USAID Madagascar et d’autres contributeurs techniques et financiers, en témoigne. Les progrès réalisés par le projet USAID Mikolo au cours des cinq dernières années ont permis de bâtir un système de santé national plus robuste et plus durable qui répond aux besoins de la population.

Mené depuis 2013, ce projet a contribué  au renforcement  du système de santé national en assurant des services de santé communautaire de qualité dans les localités situées à plus de cinq kilomètres d’un centre de santé.

Mais, en se référant aux besoins encore insatisfaits, notamment dans les zones reculées, le directeur général par intérim de l’USAID à Madagascar, Chris Milligan, a déclaré que, «L’USAID transforme la santé et l’avenir de la population malgache à travers nos projets comme Mikolo». Puis d’enchaîner que, «Nous avons accompli beaucoup de choses en cinq ans, mais il reste beaucoup à faire».

Net progrès dans la santé maternelle et infantile

 130.250 enfants diarrhéiques de moins de cinq ans ont été soignés par la réhydratation orale et les traitements dispensés par les agents communautaires (AC) formés par USAID Mikolo. 302.158 enfants de la même tranche d’âge, souffrant de pneumonie, ont pu bénéficier de soins appropriés,  de même  que 2.987.746 autres inscrits aux activités de suivi et de promotion de la croissance…

Pour la santé maternelle, le nombre annuel de femmes qui accouchent dans des établissements de santé qualifiés est passé de 50.192 en 2015 à 115.148 en 2017. Parmi celles-ci, 118.664 ont été recommandées par les AC pour des soins prénatals. Ainsi, les utilisateurs permanents de la planification familiale sont passés de 66.465 en 2014 à 150.557 en 2018.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Échanges régionaux : 10 entreprises malgaches invitées à La Réunion

Dix entreprises malgaches participeront aux rencontres internationales du développement durable à l’île de La Réunion, du 21 au 24 novembre prochain.

Montrer le côté remarquable des îles de l’océan Indien, dans le dessin de renforcer leur notoriété et leur compétitivité sur la scène internationale, c’est dans ce sens que le Club Export Réunion organise cette manifestation. L’association s’est donc mise en contact avec le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) pour la sélection des dix entreprises malgaches invitées.

A ce propos, Noro Andriamamonjiarison, présidente du GEM a avancé qu’«on retrouve plusieurs entreprises à Madagascar qui se démarquent réellement dans leurs activités mais qui sont encore peu connues. Dans le domaine du textile par exemple, des entreprises à Madagascar oeuvrent pour des grandes marques françaises. Certaines produisent du caviar ou encore des crevettes biologiques qui sont des denrées de luxe sur le marché international».

François Mandroux, vice président du club export Réunion a poursuivi que «le fait de montrer ce côté remarquable de chaque île permettra d’améliorer les regards sur les îles de l’océan Indien et de donner une bonne visibilité sur le marché».

Pour l’heure, l’analyse des données import-export montre que l’intégration régionale au niveau du secteur privé reste au stade embryonnaire. Ainsi, les échanges à l’intérieur des Mascareignes se maintiennent à un niveau estimé entre 3 et 5% des flux commerciaux de la zone. Il est toutefois possible d’identifier un pôle d’échange intra régional principalement entre Madagascar, La Réunion et l’île Maurice.

Concernant le commerce de biens entre La Réunion et Madagascar, la valeur des exportations réunionnaises vers la Grande île s’élève à 22,45 millions d’euros en 2017. Par ailleurs, La Réunion a importé pour 17,8 millions d’euros de Madagascar durant la même année.

Le développement durable mis en avant

Par ailleurs, le développement durable est mis en avant pour la pérennisation des activités des entreprises. «Les investisseurs accordent beaucoup d’importance à ce concept pour pouvoir travailler dans la durabilité », a fait savoir François Mandroux.

Pour sa part, Noro Andriamamonjiarison a enchaîné: «Le secteur privé est de plus en plus conscient que les investissements et la création d’entreprise devraient se faire dans une approche de développement durable. A Madagascar, nous avons déjà, depuis plus de 20 ans, la mise en conformité des investissements à l’environnement. Nous devons faire des études d’impacts environnementaux, donc, cet aspect de développement durable va s’imposer à toutes les entreprises».

«Mais nous sommes un peu à la traine sur tout ce qui est énergie renouvelable et efficacité énergétique et là, il y a une équipe de l’Agence française de développement (AFD) qui travaille avec les entreprises à Madagascar pour améliorer leur gestion et efficacité énergétique, puisque cela coûte cher chez nous et nous n’en avons pas assez, et également de mettre en œuvre des systèmes d’autoproduction d’énergies renouvelables au sein des entreprises-mêmes», a-t-elle conclu.

Lancées en 2012 à l’île Maurice, les rencontres du développement durable, organisées par le Club Expor Réunion, ont été déclinées au fil des ans à Madagascar, aux Seychelles, aux Comores et au Mozambique.

Riana R.

News Mada0 partages

Slalom – 3e manche : 37 pilotes sur la rampe

La 3e manche du Championnat national de slalom sera riche en challenge avec la participation de 37 pilotes, dont 4 en cross car. Un plateau qui réunit pilotes chevronnés et jeunes graines de champion de la discipline.

Et de trois ! Les passionnés de vitesse auront encore une bonne dose de sensation forte, demain et dimanche, sur le circuit d’Ambohinome (ndlr, derrière le bout de piste à Ivato), à l’occasion de la 3e manche du Championnat de Madagascar de slalom. Toutes les figures de proue de la discipline, ou presque, ont répondu à l’appel de l’Asacm, organisateur de l’évènement. On aura un beau plateau avec 33 pilotes en autos et 4 en cross car qui vont parcourir en trois tours une distance totale de 1,950 km sur un revêtement de type terre.

Parmi les prétendants en auto figure le trio de choc de la famille Louvel, Gérard (Citroën C2), Hugo (Peugeot 306 16S) et Mickael (BMW). Des pilotes très à cheval dans leurs catégories respectives. Et puisque c’est devenu un sport qui se transmet de génération en génération, on notera également la présence des fils Rasoamaromaka, Mika et Faniry, qui rouleront à bord d’une Citroën C2 (M10) dans la catégorie espoir. Toujours chez les jeunes, Hendry Andrianainarivelo sera également de la partie et embarquera à bord d’une Peugeot 307 RC. Très revanchard, le gagnant de la 1ère manche, Tsiory Rakotomiarana (Peugeot 106), a rendez-vous avec le podium.

Et ce n’est pas tout ! Les vieux loups de la meute, à l’image de Sanjy Rajaonarivelo (Peugeot 505), Teddy Rahamefy (Ford Ranger), Dominique Raherison (VW Golf) ou encore Yves Rabarijoely (Peugeot 205) veulent se tailler la part du lion. Par ailleurs, les quatre pilotes engagés au cross car seront au rendez-vous, notamment Hasina Rakotoarimanana, Gary Lalaina Olivier, Mikajy Rabarijoely et Jouvelin Razanamparany. D’après le règlement particulier, «Le meilleur temps des deux manches sera pris en compte. En cas d’ex-æquo, l’auteur des deux meilleurs cumuls sur les deux manches l’emportera».

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : VBCD – Cosfa à l’affiche

Rien n’est encore joué ! Le Championnat régional d’Analamanga se poursuit avec la 6e journée, ce week-end, au stade annexe de Mahamasina. Comme à l’accoutumée, les matchs chez les jeunes ouvriront les hostilités ce jour suivis de quelques rencontres dans la catégorie sénior.

L’occasion pour les volleyeurs en herbe de conforter leur jeune expérience sur le terrain du Championnat régional. Alors que pour les seniors, notamment de la première division, ce sera une toute autre histoire.

En effet, dans la course au titre, chaque rencontre revêt une importance particulière car les rencontres opposant deux grandes équipes deviennent plus qu’une simple étape éliminatoire. Elles se présentent comme une finale avant la lettre, à l’image de la la confrontation entre Cosfa et VBCD dans la 1ère division, ce dimanche.

Aucune des deux formations n’a droit à l’erreur au risque d’être distancée par ses adversaires, à l’instar de la GNVB ou encore de la JSA (B). Celles-ci font également figures de proue, cette saison, chez les hommes. Une bataille à quatre des plus passionnantes au plus grand bonheur des férus de la discipline.

Naisa

Programme du samedi :

Minime Filles :

Bi’As-ESVBA

GNVB-VBCD

CCVB – Afa

Minime Garçons :

Afa-Asi

Cadet:

Asi-MVBC

3FANS-GNVB

Afa-ASSM

Senior Dames:

Afa-AMVB (B)

2e division masculine :

SEA – AVB

Programme du dimanche :

Senior Dames:

JMVB – Bi’As

Voara-VBCD

Asi-AMVB (A)

1ère division masculine :

TSVB-GNVB

JSA (B)-Voara

VBCD-Cosfa

Asi-RVB

CSA-JSA (A)

2e division masculine :

HZMA-JSA

SDV-Pole Analamanga

Afa-VBCD

MVBC-VBCJak

 

News Mada0 partages

Foot – CJSOI : les ambassadeurs malgaches félicités

Bien qu’ils aient raté le coche en finale, la Fédération malgache de football (FMF) les a accueillis comme il se doit en son siège, hier, à Isoraka. Ils, ce sont les Barea U17 garçons qui ont remporté la seconde place des 11es Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports (CJSOI) à Djibouti. Pour rappel, Madagascar a rêvé en grand mais La Réunion a été le nuage qui a caché son grand ciel bleu. Pourtant, les Barea avaient toutes les chances de remporter cette édition haut la main. Pour preuve, les titres de meilleur joueur, meilleur buteur et meilleur défenseur ont été décernés aux membres de l’équipe nationale.

En effet, les Réunionnais ont remporté aux tirs au but sur le score de 6 à 5, après un match nul, à l’issue du temps réglementaire (2-2). Pourtant, les Barea ont été plus que des sérieux prétendants au titre si l’on se réfère à leur prestation face aux Comoriens (1-0). La FMF a ainsi remis une enveloppe de 200.000 ariary à chacun des joueurs et 300.000 ariary pour les membres du staff technique en guise de reconnaissance. «Il ne s’agit pas d’une prime mais plutôt d’un signe de reconnaissance envers vos efforts. Il est vrai qu’on n’a pas remporté la médaille d’or mais votre performance est louable. Le potentiel est là», s’est réjoui le président par intérim de la FMF, Doda Andriamiasasoa.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Basket-N1B : As Fanalamanga brise le rêve de Dream team

Une phase de poule trompeuse.

Mis à part l’ECBBA (Analamanga), les leaders de leurs poules respectives seront les grands absents du dernier carré d’as, dont DTSC, le grandissime favori de la compétition chez les hommes. Depuis le début de la compétition, ce club balaie tout sur son passage jusqu’à ce qu’il tombe sur un adversaire plus déterminé que lui, en l’occurrence, l’AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro).

Et qui l’eut cru, champion d’Analamanga en titre et invaincu jusque-là, Dream Team Sporting Club (DTSC) quitte le sommet national, sans l’espoir de retrouver la division reine.

Dans un quart de finale qui s’est pourtant annoncé largement à sa portée, la bande à Sitraka Maminjanahary s’est fait chiper la victoire contre toute attente. Le mano a mano a tenu en haleine le gymnase couvert de Mahamasina jusqu’à ce que DTSC craque sous la pression. Le score final parle de lui-même, l’AS Fanalamanga a devancé son adversaire de 6 points seulement au coup de sifflet final. Et c’est suffisant pour se qualifier en demi-finales et espérer, par la même occasion, une montée en N1A en cas de succès au même titre que les trois autres demi-finalistes que sont NCBB (Boeny), Cnaps (Itasy) et ECBBA (Analamanga).

Feinte

Les uns feintent les autres afin de prendre tout leur monde au dépourvu. Moins en vue que son adversaire du jour, qu’est MBC (Atsinanana), Cnaps (Itasy) a surpris le public en quarts de finale. Deuxième de sa poule, ce club a pris le dessus sur le leader de la poule D et valide son ticket pour les demies.

Que dire de NCBB (Boeny), qui après avoir enchainé le bon et le moins bon en phase de poule, a enchainé les victoires en phase finale. Sa dernière victime n’est autre que SBC (Vakinankaratra), numéro un de la poule C.

Naisa

Demi-finales :

AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro)-NCBB (Boeny)

ECBBA (Analamanga)-Cnaps (Itasy)

Résultats des quarts de finale :

As Fanalamanga (Alaotra Mangoro)-DTSC (Analamanga) : 91-85

NCBB(Boeny)-SBC (Vakinankaratra): 67-62

Cnaps (Itasy)-MBC (Atsinanana) : 77-60

ECBBA (Analamanga)-USF (Haute Matsiatra) : 72-69

 

News Mada0 partages

Opération bokiko : une conférence- débat avec l’Ecopolis

Les 7 et 8 mai, les associations Opération Bokiko et Ecopolis de l’Université catholique de Madagascar (UCM) organisent des conférences- débats sur le thème « Etre entrepreneur et humanitaire à Madagascar », à l’UCM Ambatoroka. Sept intervenants y prendront part.

«A part organiser plusieurs activités sur la promotion de la lecture, de l’écriture et de l’édition, j’appuie aussi des jeunes qui ont des bons projets de développement», a annoncé Michèle Rakotoson, lors de la conférence de presse qui s’est tenue, hier, au restaurant Opéra Antaninandro. Au fait, elle soutient le projet de Karine Danielson, la présidente de l’association du journalisme Ecopolis de l’UCM, qui pour sa part s’interroge  : «Le style humanitaire est-il un piège pour le développement ? N’est-il pas préférable de chercher des solutions pour avoir un développement durable ?»

Plusieurs intervenants de haut niveau

Ainsi, les conférences-débats verront la participation de Bekoto, du groupe Mahaleo (sociologue et anthropologue), de l’Italienne Antonella Pucciny (psychologue et assistante sociale), de Jean-Marc Ravelomantsoa (DG Solidis), de Nirina Ratsimamanga (ingénieur technologue, expert en développement rural), de Roel Ranarivelo (Ecrivain et membre de l’ONG Conseil de développement d’Andohitapenaka) et des professeurs de l’UCM dont Jules Razafindrabe.

Durant la matinée du 7 mai, le programme commencera par une exposition-vente des livres à l’UCM. Les débats commenceront à partir de 13h30 avec le thème «L’évolution de la société malgache». Et le lendemain, le sujet sera accès sur «L’entreprise sociale et humanitaire à Madagascar».

Les autres activités de l’association

Par ailleurs, après ces conférences, Opération Bokiko organisera au mois de juin prochain une bibliothèque ambulante dans trois axes de la ville, à savoir Sabotsy Namehana, Talata Volonondry et Fenoarivo. Ensuite, tous les deuxièmes samedis du mois, Michèle Rakotoson proposera des ateliers d’écriture avec des jeunes auteurs à l’IKM Antsahavola. Puis, au mois d’octobre, elle projette de participer à la foire durant le JMJ à Mahajanga. «Au fait, les activités sont diverses, malheureusement, il nous est difficile de trouver des financements pour nos projets qui ont pour but de redynamiser l’univers de la littérature malgache», a conclu Michèle Rakotoson.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Semaine de l’Europe : les films malgaches en projection

La capitale vibrera aux couleurs de la Semaine de l’Europe jusqu’au 12 mai. La projection cinématographique constitue un des volets de cette célébration. A l’affiche, des œuvres cinématographiques issues des quatre coins du continent européen sans oublier les œuvres malgaches.

Ainsi, deux longs-métrages malgaches et un film éthiopien seront projetés, au plus grand bonheur des cinéphiles. Et, en guise d’inauguration, hier au Plaza Ampefiloha, la projection de «Benja Kely», un film réalisé par Tovomanana Rabarisoa .

Par ailleurs, «un accord de convention de partenariat a été signé par l’Office malgache du cinéma et de l’image animée (Omaci) et la délégation de l’Union européenne à Madagascar et l’Union des Comores, hier, au siège de l’Omaci, portant sur la co-organisation des Journées du cinéma européen. Une longue coopération entre l’Union européenne est donc prévue dans le développement du cinéma malgache», rapporte un communiqué.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Ariane : « l’expérience musicale s’acquiert au fil du temps »

Deux nominations à la RDJ Mozika dont un trophée à la main, celui de «Mozika duo», grâce au titre «Tokan-trano soa» avec Paris, 2018 aura été une année sous une bonne étoile pour Ariane. Du coup, il compte bien occuper le devant de la scène une bonne partie de l’année, pour marquer, comme il se doit, ses 5 ans de carrière musicale.

Son parcours semble tout tracé. Josoa Rakotoson, ou Ariane une fois au micro, a prêté sa voix au rang d’une chorale depuis son plus jeune âge, époque où la musique n’était pas encore au centre de ses préoccupations. Plus tard, il a choisi d’étudier dans la filière mines.

«C’est dans la musique que je me suis donné corps et âme, une fois mes études finies. Et c’est dans ce domaine que je continuerai mon chemin», s’est-il dit. Il a donc décidé de quitter Antsiranana, sa ville natale, pour vivre de sa passion dans la capitale.

De fil en aiguille

Tout à la fois auteur et compositeur, il a hérité ce don de son paternel. «Pour moi, écrire les textes ne demande pas d’occasion particulière. Je peux m’y mettre in situ. C’est la composition qui requiert beaucoup plus de temps». Les rythmes malgaches et latinos nourrissent le son qu’il produit et plus précisément, «le Sertanejo», comme il l’a si bien qualifié. Contrairement à son frère, Joseph d’Af, il a vu sa carrière basculer dans la musique profane, «Ce qui ne m’empêche pas de composer des chants d’adoration, à l’instar du titre Am-pelatananao», a-t-il précisé.

A l’image de son nom d’artiste, Ariane évolue de fil en aiguille dans la sphère musicale, tel «le vol de la fusée Ariane», argumente-t-il, avant d’enchaîner : «Tout comme le travail, l’expérience musicale s’acquiert au fil du temps».

Après l’inauguration en grande pompe de son 5e anniversaire avec Lola et Firmin, hier soir, au Kianjan’ny Kanto Mahamasina, Ariane s’apprête à donner un grand concert à Antananarivo et partir en tournée. Dans la foulée, le chanteur de «Fiainana» travaille en studio en parallèle sur plusieurs morceaux, après son premier album vidéo, déjà écoulé dans les bacs.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Madajazzcar : Sept groupes à l’affiche d’une clôture en beauté

L’édition spéciale du festival international Madajazzcar se termine ce jour. Durant toute la semaine, plusieurs soirées inédites se sont tenues dont le concert de Teta, jeudi dernier à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT). La scène a été investie en premier par le club de jazz de l’AFT, ensuite, Teta a survolté l’ambiance en interprétant des titres tels que «Drala koa».

Ce jour, le comité d’organisateur propose un grand podium de clôture au théâtre de verdure Analamaitso Analamahitsy, à partir de 13 heures. Sept groupes seront à l’affiche, à savoir Trade Union qui est le grand lauréat du tremplin Madajazzcar, édition spéciale, LMM Saxophone Quartet, Andy Razafindrazaka Quartet, Solo Andrianasolo Jazz Project, le Norvégien Atle Nymo, Talafaral et Fanaiky Quartet .

Holy Danielle

News Mada0 partages

Analamanga : fiverenana andoharano enfonce le régime

L’association «Fiverenana andoharano», de José Razafimandimby, sort le grand jeu en renforçant les revendications des députés du changement, réclamant la démission du chef de l’Etat. Son président national a démontré l’illégalité de l’existence de ce régime au cours d’un point de presse, hier.

Ce régime ne doit plus détenir le pouvoir et siéger dans les institutions étatiques de la République suite aux violations répétées de la Constitution, commises sciemment par le président Hery Rajaonarimampianina, selon José Razafimandimby. Il a rappelé à cet effet que ladite constitution ordonne dans ce cas la déchéance de celui qui a prêté serment pour en respecter l’application.

L’inertie du système judiciaire a obligé toutefois l’association «Fiverenana andoharano» à prendre ses responsabilités en préservation de la souveraineté de l’Etat, en déposant plainte contre l’auteur des violations de la Constitution et sa clique à la Cour criminelle d’Antananarivo, le 20 septembre 2016, et aux Cours criminelles des 5 provinces respectives, le mois de décembre de la même année.

Procès

Le plaignant réclame la tenue de son procès pour une publication du verdict dans les meilleurs délais. L’association «Fiverenana andoharano» exige en parallèle la prise en considération immédiate des requêtes déposées par la coalition des 73 députés puisque le jugement pénal tient le civil. Le président national de l’association a aussi lancé une mise en garde contre toute tentative de résolution de la crise par d’éventuelles interventions d’entités non préconisées par les textes, dans la situation actuelle, afin d’éviter toute inconstitutionnalité des résultats des médiations.

L’avenir du régime Rajaonarimampianina, pris en étau par la coalition des 73 députés et l’association «Fiverenana andoharano», reste donc hypothétique actuellement.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Eléction – HAFARI malagasy : les candidats interpellés

La capitale subit les contrecoups des rebondissements de la situation politique actuelle. Une solution a été avancée, hier, pour protéger la population des impacts de la crise.

Le président national de la plateforme Hafari malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa, s’est déclaré contre l’instrumentalisation politique de la masse populaire, tentée par certains mercenaires politiques dans le contexte actuel, lors d’une rencontre avec la presse à Anosizato, hier. Il a, de ce fait, annoncé que la plateforme soutiendra tout candidat prêt à gouverner avec le système «fokonolona» et à appuyer le projet exode urbain, pour lutter efficacement contre la pauvreté minant le pays. Toutefois, l’alliance sera scellée par convention écrite pour garantir la bonne foi des politiciens tentés par l’aventure, selon le fondateur de Hafari malagasy. Il présenterait sa candidature à la présidentielle, a-t-il lancé, au cas où les politiciens ignoraient cette perche tendue.

Manou

News Mada0 partages

Rugby : la gent féminine à l’honneur

Les férus de la balle ovale vont fêter l’Ascension autrement. Malagasy rugby organise un festival de rugby féminin, le 10 mai, au stade des Makis à Andohatapenaka, dans le cadre des préparatifs de la Can 2018 au Botswana et des Jeux des jeunes en Algérie. «Tous les clubs ou centres ayant des joueuses de rugby peuvent envoyer une liste à la fédération. Toute jeune fille désireuse de s’initier à la discipline pourra également venir sur place», ont annoncé les membres de la fédération.

Un festival Get into rugby pour les enfants de 10 à 14 ans, un tournoi U16/U18 pour détecter les potentiels locataires du centre de formation à Andohatapenaka, ainsi que le match test pour les Makis seniors et U18, seront également au menu. Une journée bien remplie pour les techniciens et les amateurs.

Rojo N.

News Mada0 partages

pérégrinations hebdomadaires : la petite porte

La Haute Cour Constitutionnelle a tranché à propos des lois qui ont prêté à la crise le prétexte d’éclater. En ayant statué comme elle l’a fait, la H.C.C. offre aux protagonistes de sortir de la crise, certes sans leur dresser ni pour l’un ni pour l’autre un quelconque arc de triomphe, mais tout juste en entrebâillant une petite porte qui permet à l’un de ne pas avoir à s’enfuir la queue entre les jambes, à l’autre de ne pas avoir à baisser la tête. Évidemment que ceux qui sont descendu dans la rue ont marqué un point, ne serait ce que par le fait que les lois « indigestes » selon l’interprétation que l’on peut tirer du point de vue publié par la HCC nécessitent une révision, et que les rapports de force promettent de ne plus être à l’identique au sein de l’Assemblée Nationale, les rôles menaçant d’être inversés, « Jean qui rit passera en Jean qui pleure », alors que l’autre « Jean qui pleure s’amusera à devenir Jean qui rit ».

Sanction pour les ânes

Comme si elle avait annulé les sessions précédentes, la Haute Cour Constitutionnelle renvoie plancher les protagonistes. Différemment de ce qui a été souhaité, le gouvernement doit revoir la copie à présenter au Parlement, les deux chambres de celui-ci ayant à reprendre l’examen des nouveaux projets, de les amender au besoin, d’en débattre et de passer au vote pour adoption ou rejet. Le passage des textes devant à l’Assemblée Nationale et leur examen au Sénat ne promettent pas de n’être que simples formules, ces épreuves risquent de réserver désagréments et surprises. En considération des remarques et des dispositions adoptées par la H.C.C. le gouvernement n’a pas atteint la moyenne pour les projets qu’il a présentés, quant à l’Assemblée ou du moins les députés qui ont voté le texte eux n’ont mérité qu’un zéro pointé non seulement par manque de réflexion mais pour indiscipline. On imagine l’attitude des sénateurs, qui malgré la présomption de sagesse qu’on leur fait, par habitude ont donné l’impression de confondre sagesse et obéissance, à l’exception de deux ou trois individus, les yeux bandés ils seraient capables d’avancer comme un seul homme et de glisser dans l’urne tous un bulletin identique. Après avoir été échaudés par cette mésaventure : défaite dans la rue, rejet de la loi par la H.C.C., grande gueule des adversaires, quel consigne les décideurs de la «majorité» vont-ils glisser aux sénateurs de leur bord ? De leur côté les députés contestataires ne gagneraient pas à faire prématurément dans le registre du triomphalisme. Le mouvement a surtout gagné à ce que la présidentielle soit ouverte à tout le monde et qu’il n’y ait pas les exclusions que le parti du pouvoir comptait opérer.

Les 73 députés de la révolte ont bénéficié de ce mouvement pour raviver leur apparence ternie, mais tous n’ont pas gagné d’avance le droit de «redoubler» même si quelques-uns escomptent déjà sur un maroquin pour s’être démarqués, (le public n’a pas manqué de noter la course pour se saisir du micro).

Du lest pour la date des élections

La H.C.C. n’a pas enfermé la tenue des élections dans l’obligation de faire coïncider la prestation de serment du prochain président à un jour près en rapport au 25 Janvier 2014. Cette date n’est que référence pour déclencher toutes les dispositions et procédures au service de l’organisation des élections. Toutefois la H.C.C. saisit l’occasion pour cadrer d’un point de vue calendaire la période de cette élection conforme à la constitution, ce qui a le mérite de préciser le fait que même en considération des circonstances actuelles, la H.C.C. n’envisage pas la nécessité de différer ce rendez-vous avec le peuple. Par ailleurs de façon incidente en rapport à la date arrêtée à l’intérieur de cette période elle indique les moments où devrait tomber la démission du Président s’il est candidat, manière de souligner l’obligation pour celui-ci de s’y soumettre au moment voulu. Si tout se passe conforme à la constitution ou du moins à ce que déclare la Haute Cour Constitutionnelle, il n’y a plus que huit mois au maximum à attendre pour la population et autant pour se préparer en ce qui concerne les candidats. Il est possible d’imaginer que chaque pouvoir ( législatif, exécutif) se recroqueville dans sa sphère et après ce qui a été évite de faire des vagues, n’empêche qu’il serait plus rassurant pour la population si les forces militarisées (armée, gendarmerie, police) s’interdisaient la politique afin de satisfaire avec équité à leur responsabilité d’assurer protection aux personnes et aux biens.

Ni chien de garde du pouvoir ni instrument de gouvernement

Les forces militarisées, au service de la République

Une réflexion doit aussi se faire concernant la vocation de ces forces. Il arrive trop souvent que les plus brillants d’entre les hauts gradés se laissent embrigadés dans des fonctions politiques. Normal et c’est leur droit, même différents des civils ils n’en restent pas moins citoyens à part entière. Malheureusement il semble que nombre de ceux qui s’investissent en politique en épousent aussi les tares. Peut-être que cette ambiguïté dans des sphères au sommet de ces trois corps militarisés provoque des phases de médiocrité telle que celle qui est apparue ce fameux samedi. Il est bien possible qu’il n’y ait pas eu d’ordre de tirer sur la foule, ni de tuer, mais nul besoin d’avoir suivi des enseignements à Saint Cyr pour se demander comment des patrouilles bien dirigées peuvent-elles se laisser enfermer de la sorte dans le piège d’une foule qui n’obéit à aucune stratégie ? Évidemment que reste toujours le risque que les forces politiques favorisent une division à l’intérieur des forces militarisées. Justement il appartient aux supérieurs qui ne sont pas infectés par le clivage politique de veiller à l’unité, dans les casernes comme sur tout le territoire.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Mesures à prendre pour ramener le cours du riz

à un taux normal (8)

(Suite.)

La réquisition partielle ou générale est une mesure exceptionnelle qui ne peut être prise qu’en cas d’absolue nécessité et seulement lorsque toute possibilité d’améliorer la situation par d’autres moyens devra être écartée. Si vous vous trouviez dans la nécessité d’avoir à me proposer une mesure de cette nature, vous auriez à indiquer d’une façon précise les conditions dans lesquelles vous comptez l’appliquer.

La réquisition peut intervenir utilement dans les cas suivants : 1° quand les taxes régulièrement instituées ne seront pas observées ; 2° quand il sera nécessaire de réserver la production pour la consommation de la région.

J’ai pu remarquer que certains chefs de province ou de district, dans un but louable, ont frappé le riz de leur circonscription d’interdiction de sortie ; or, cette initiative ne leur appartient pas ; elle est grosse d’inconvénients ; pour permettre à la population d’une région d’avoir du riz à des conditions plus avantageuses, on ne peut condamner à la disette et même à la famine les indigènes d’autres provinces. La mesure doit donc être exclusivement réservée à l’appréciation de l’autorité supérieure, qui jugera dans quelles mesures elle est susceptible d’être appliquée, sans engendrer des difficultés plus grandes encore que celles que l’on se propose d’éviter. Le seul moyen légal de la réaliser est la réquisition générale ; cette dernière n’implique d’ailleurs pas forcément pour l’administration l’obligation de prendre possession immédiatement de la denrée réquisitionnée ; mais elle permet de l’immobiliser d’abord, d’en faire le recensement, et ensuite d’en canaliser les mouvements ; l’alimentation de la population est assurée pendant ce temps au moyen de mainlevées données à la population pour sa consommation pendant une période déterminée, à raison d’un nombre de grammes fixé par habitant et par jour. La réquisition permet également à l’administration de se rendre maîtresse d’un certain stock, qui sera un régulateur des cours le jour où elle sera levée.

(À suivre.)

M. Merlin.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rija Ramanantoanina« Efa lalana voasoritra ny mozika. »

30 taona niakarana an-tsehatra, nitondrana mozika tsotra kanefa dia nahafahana nitety izao tontolo izao.

 Anisan’ny nanamarika izany i Rija Ramanantoanina ankoatr’ilay feo manga sy miavaka azy manokana. Hiavaka koa anefa ny fankalazana amin’ny fomba manetriketrika etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina izay faha-30 taona niseharany izay rahampitso. Tafatafa nifanaovany tamin’ny gazety Tia tanindrazana.

Gazety Tia tanindrazana (TT) : Rija Ramanantoanina, 30 taona niakarana an-tsehatra, inona no hampiavaka ny fankalazana ?

Rija Ramanantoanina (R R) : Isan-taona dia fanaoko ny misaotra an’Andriamanitra any am-piangonana. Amin’ity taona ity izy hatambatro. Izay no anton’ny fiarahana amin’ireo antoko mpihira 800 niara-niasa hatramin’izay. Hiarahantsika ao koa ireo hira nifampitaizana tamin’ny mpakafy toy ny « Hay ve ka nisy », « Fiainana kely » sy « Iza moa ? ». Hira 30 isa no hatao ao anatin’ny 3 ora.

TT : Inona no tena nanamarika anao manokana tao anatin’izay 30 taona izay ?

R R : Ilay mozika tsotra kely nahafahako nitety izao tontolo izao.

TT : Miisa firy eo tokoa moa izao ireo hiranao ?

R R : 100 any ary ny 95%-n’ireo dia ahy avokoa ny tonony sy feony.

TT : Anisan’ny nahafantarana an’i Rija ihany koa ny lafiny fampiaraham-peo. Fampiaraham-peo tamin’iza no tena nahafinaritra anao indrindra ?

R R : Tena tiako daholo na ny niaraka tamin’i Lalatiana na Mbolatiana na Tiana na Bodo, ireo andriambavilanitra nampiara-peo tamiko tsy nisy nanavahako ! Nanamarika ahy manokana kosa ny fampiaraham-peo tamin’i Luc sy Mahery, raha ho an’ny tovolahy. Samy mazana daholo fa ireny koa tena henjana.

TT : Ankoatra ny mozika, ianao koa somary hita matetitetika amin’ny lafiny fankafizana hazakaza-piarakodia izay. Mba tantarao kely hoe ?

R R : Ie ! Mankafy rallye aho fa ny rallie koa dia mankafy ahy. Ny rallye, ny tontolon’ny fanamoriana fiaramanidina ary ny mozika amiko dia toko 3 mahamasa-nahandro. Tanjoko taloha ny hanamory fiaramanidina. Tia milalao fiarakodia koa aho.

TT : Inona no anton’ny safidy farany hiantefa taty amin’ny mozika ?

R R : Eo amin’ny fiainana efa misy lalana voasoritra izay dia tsy afaka misafidy ianao fa ianao indray aza no mieritreritra izay tokony hanaovana azy. Toy izay ny mozika tamiko. Nanjary noteren’ny zava-misy aho ka ohatra hoe nisangisangy izahay sy Mireille tany La Réunion nihira ny « Hay ve ka nisy ! » tamin’ny taona 1986 taorian’ny fifaninanan-kira Top 16 tamin’ny taona 1985 kinanjo nipoaka be tampoka ilay izy.

TT : Mankafy sakafo ve i Rija ?

R R : Rehefa nahandro gasy dia tiako daholo.

TT : Tamin’ireo hiranao marobe ireo, inona no lohateny nanamarika anao indrindra ?

R R : « Avy aminao ». Iny izany no tena hira natokako hoe hisaorana an’Andriamanitra ny taona 1995.

TT : Inona kosa no tena fahatsiarovana ratsy indrindra ?

R R : 10 taona lasa izay, maty ny raiko. Alarobia ny fandevenana, izaho tsy maintsy nihira alakamisy.

TT : Hafatra farany ary !

R R : Sambany izany hoe Rija irery ao amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena izany. Na ny jiro sy ny fanamafisam-peo aza dia amin’ilay tena raitra. Rahampitso alahady izany no fotoana.

Nanangona : J. Mirija

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa “Week end startup”Tanora 80 mianadahy nahazo tombontsoa tany Mahajanga

Tanora 80 mianadahy indray no nahazo tombontsoa tamin’ilay tetikasa Week end startup notanterahina tany Mahajanga nanomboka ny 27 ka hatramin’ny 29 aprily lasa teo.

 

 Vondrona mpandraharaha maro no nanohana izany  izay manana tanjona hampianatra ny tanora ny fikirakirana ny teknolojia avo lenta eto amintsika mba tsy ho sakana amin’ny asa izay hotanterahin’izy ireo any aoriana. “ Improve your city” no lohahevitra noraisin’izy 80 mianadahy izay miantefa betsaka amin’ny fampandrosoana maharitra azo tanterahina ao Mahajanga ho tombontsoan’ny mponina iray manontolo. Roa andro mahery no fotoana nomena ireo mpifaninana tamin’ny fanomanana ka nanoloran’ny tsirairay avy ny tetikasany. Vola mitentina 1 tapitrisa Ar no natolotra ho an’izay nibata ny amboara. Ny fanaovana fiompiana agro biologique no naharesy lahatra indrindra ny mpitsara. Mbola vitsy mpanao ao Mahajanga mantsy io tetikasa io sady mety hahazoana tombontsoa be ihany koa. Ny vondrona Star no manohana akaiky ny tetikasa izay nanolotra io taratasim-bola io niampy zava-pisotro Star mandritra ny herintaona.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha avy any la Réunion sy eto MadagasikaraHifampizara traikefa

Nampahafantarina tetsy amin’ny Hotel Colbert Antaninarenina omaly ny fisian’ny fihaonambe hokarakarain’ny Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM) sy ny Club Export Réunion hatao amin’ny volana novambra ho avy izao any La Réunion.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

AT2B Basikety 10 taona isika ‘zaoHanampy betsaka amin’ny Fety de Basket ny Otiv Vonjy

Vonona tanteraka ny fikambanana AT2B na Andraisoro Tia Basket-Ball amin’ny fikarakarana ny Fety de Basket-Ball (basikety, lanonana, mozika, dihy) hotontosaina amin’ny sabotsy 12 mey sy sabotsy 4 aogositra sy ny alahady 5 aogositra 2018, raha ny nambaran-dRasaony Pascal mpitantana azy teny amin’ny biraon’ny Otiv Tanà agence Vonjy teny Avaradoha omaly zoma 4 mey 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby MalagasyHo any Algerie ny Makis U 18

Efa nivoaka tamin’ny sabotsy 28 aprily 2018 teo ny anaran’ireo mpilalao handrafitra ny Makis U 18 hiatrika ny fiadiana ny “Jeux des Jeunes” taranja rugby à XV hotontosaina any Algerie amin’ny faramparan’ny volana mey izao na amin’ny tenatenan’ny volana jolay 2018. Efa nanomboka tamin’ny alatsinainy 30 aprily teo ny fampivondronana azy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy misy fanafodiny

Inona moa izany sisa fanantenana ho an’ity fanjakana ity ? Nolavin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana iny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana.

 Raha fitsaharan’ny hetsika eny an-kianja no tokony ho tambin’io ho an’ny fanjakana, dia mizotra mankany amin’ny fanamafisana ny tolona kosa ny an-daniny. Fandresena sy vao mainka mampitombo ny herin’izy ireo ny nambaran’ny HCC, saingy mbola lehibe noho iny ny fiandrasana ny tohin’ilay fanalana ny filoha. Efa takiana ihany koa ny fandravana ny governemanta. Ny handefy tanteraka ity fanjakana ity sy hisoroka ny kajy maloto mbola tian-kapetraka hibatana mora foana ny fahefana amin’ny fifidianana no tanjona. Toa tsy misy fanafodiny intsony ity fanjakana ity satria na tsy hoesorina amin’ny toerany aza ny filoha dia ho tapitra hatreo ny nofinofin’izy sy ny ekipany hanohy ny hevitra maloto nomanina hatrizay. Any amin’ny mpanohitra izao ny hery. Ny fara fanantenana ho an’ny HVM dia ny miara-mamolavola fitsipi-dalao hiaraha-manaraka mba tsy hisian’ny tombo sy hala. Raha mbola hihevitra hampiasa fahefam-panjakana na hamoritra ny kandida atahorana dia efa naman’ny nilaozan’ny tantara ary mijanona ho nofinofy. Efa tsy misy fanafodiny intsony io fa ny manomana fifidianana miaraka amin’ny rehetra sy mitovy laharana amin’ny rehetra sisa fara fanantenana raha toa ka ho afa-bela manoloana ny loza amin’atambo, toy ny kolikoly sy afera maizina tsy tambo isaina natao hatrizay. Ho hita eo amin’izay ny vavaben’iny olona iny hoe matanjaka araka ny nambarany ve ny antoko bemangany, izay niantehatra tamin’ny kajy maloto ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Federasiona Malagasin’ny Baolina kitraAmin’ny 2 jona ny fivoriambe

Taorian’ny lanonana tsotra, natao teny Isoraka foibe toerany, niarahabana sy nanoloran’ny FMF fankasitrahana ny Barea U 17 niatrika ny lalao Cjsoi tany Djibouti farany teo ka nahazoany ny medaly volafotsy no nanambaran’Atoa Doda

Tia Tanindranaza0 partages

FFKMNihaona tamin`ireo lehibena Andrimpanjakana

Eo anatrehan`ny zava-misy eto amin`ny firenena dia miditra lalindalina kokoa amin`ny fitadiavam-bahaolana miorina amin`ny fampihavanana ireo filoham-piangonana eo anivon`ny FFKM.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika ho an’ny fanovanaHangotraka ny any Toamasina anio

“Malalaka ny hetsika ataon’ny depiote eo amin’ny tany malalaky ny lapan’ny tanàna; saingy aoka samy hanaja ny lalàna velona ny rehetra amin’ny fitandroana ny filaminam-bahoaka.

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanara-dia ny HVMLany andro amin’ny fanaratsiana

Any anaty tambajotran-tserasera sisa no ahitana ny fanehoan-kevitr’ireo mpanara-dia ny antokon’ny fitondrana na ny Hery vaovao ho an’i Madagasikara.

Taorian’ilay diaben’ny fisandratana nijolofotra tetsy Mahamasina ny 8 aprily teo dia nangina tanteraka ny antoko ary na mamory olona any amin’ny faritany aza dia mbola any anaty efitrano koa no hanatontosany izany. Hatramin’izay namory vahoaka teny an-kalamanjana fa noho ny hita ankehitriny fa tsy hahatoraka firy intsony na dia hividy mpanatrika toy ilay farany teo indray aza dia ny miala bala fa hoe manaraka ny fitsipika ka tsy mampitangorona olona eny an-dalambe no mody atao. Nahitana izany ny fivorian’ny antoko tany Ambositra farany teo. Tena manara-dalàna tokoa ve sa nanam-petra ny herin’ny vola ? Lazaina ihany koa ankehitriny fa ny fitondrana misy amin’izao dia mampanjaka ny fahalalahana. Porofon’izany ny hetsika mitranga etsy Analakely nanomboka ny 21 aprily teo. Ny fitondrana no mampanjaka fahalalahana sa ny mpitandro ny filaminana no efa tonga saina ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rafanomezantsoa Jean NirinaKandida filoham-pirenena

Hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena ny filoha nasionalin’ny fikambanana HAFARI Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina. Betsaka ireo antony manosika azy hanao izany, raha ny fanazavany omaly tetsy Anosizato.

 

  Mitohy hatrany ny tolom-bahoaka hoy izy  izay efa nanomboka tamin’ny taona 1972, betsaka ireo mpiray tanindrazana namoy ny ainy nefa dia  mbola mifanenjika sy mifandrafy hatrany ny mpiray tanindrazana sady voafitaka. Olana ihany koa ny rafitra fampandrosoana satria dia mifanalavitra ny mpitondra sy ny entiny, hany ka  zary lasa tsy manana andraikitra intsony ireto farany. Manankarena i Madagasikara nefa manana vahoaka fadiranovana noho ny fizarana harena tsy mitovy eto amin’ny firenena. Ho an-dRafanomezantsoa Jean Nirina manokana  dia ny ady  tamin’ny sosialim-bahoaka no efa nahafantaran’ny maro azy hatramin’izay. Tsy nisy mpanohana mihitsy anefa izany hoy izy na dia efa fantatra izao aza fa anisan’ny tetikasa mahomby hampandroso ny faritra fokonolona izay misy porofo toy ny « Exode urbain ». Tsy hanaiky hatao fitaovana politika intsony ny tenany sy ireo vahoaka tarihiny noho izany mitaky filoham-pirenena sy solombavambahoaka sahy manao fifanarahana an-tsoratra fa hanatanteraka ny rafitra fokonolona sy ny tetikasa Exode Urbain. Raha sanatria tsy misy anefa izany dia vonona ny tenany hilatsaka hofidiana, fifidianana araka ny daty voatondro anaty lalàmpanorenana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanelanelana iraisam-pirenenaTsy te ho tompon’andraikitra intsony ?

Somary mangina ny mpanelanelana iraisam-pirenena raha oharina tamin’ny krizy 2009.

 Hatreto dia ny SADC aloha no re feo fa hanatanteraka fanelanelanana eto Madagasikara. Fantatra ihany koa anefa ny tsy faneken’ny depiote mpitolona sy ireo antoko politika ary ireo mpahay toekarena maromaro nanao fanambarana ny amin’ny tsy tokony hitsabahan’ny vahiny amin’ny olana politika misy eto Madagasikara. Izany rehetra izany koa no mety ho antony mampangina ny sehatra iraisam-pirenena satria tsy te ho tompon’andraikitra amin’izay zavatra mety ho avy eo indray izy ireo. Iaraha-mahalala ny vokatry ny “ni…,ni..” nataon’ny SADC tamin’ny 2013 fa tsy nitondra fampitoniana ara-politika ary mainka nampahantra  ny Malagasy. Hatreto dia ny fampihavanana ataon’ny FFKM aloha no tena ankasitrahan’ny maro izay nanao fanehoan-kevitra. Fa ankoatr’izay dia misy ihany koa anefa ny mpanelanelana hafa izay Malagasy ihany tahaka ny CFM.  Fa ny tsikaritra aloha hatreto dia tsy mbola nanao fanambarana hanelanelana  ireo vondrona  iraisam-pirenena hafa ankoatry ny SADC. Mitodika any amin’ny vahaolana avy amin’ny samy Malagasy izany aloha ny sary hitondrana ny famahana ny krizy ary tokony hivaha haingana ny olana satria milaza ho tia tanindrazana daholo ny rehetra.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny fiadidiana ny repoblika sy primatioraHany sisa tsy mitokona

Taorian’ny fanambaran’ny fianakaviamben’ny foloalindahy ny 23 aprily teo fa tsy handray baiko hitondra any amin’ny fandatsahan-dra ny mpiray tanindrazana intsony dia nitohivakana ny fiandrasan’ireo mpiasan’ny minisitera sy andrim-panjakana isan-karazany ny fakan’ireo mpitolon’ny 13 mey azy teny amin’ny fiasanany tsirairay avy.

Saika efa mba nametraka ny dian-tongony niaraka tamin’ireo vahoaka an’alin-kisa tetsy Analakely avokoa ny ankamaroan’ireo mpiasam-panjakana. Na ny mpianatra eny anivon’ireo sekolim-bahoaka koa aza efa be no nidina teny. Toy izany koa ireo mpiara-miasa eny anivon’ny sehatra tsy miankina sasantsasany. Ireo avy eo anivon’ny fiadidiana ny repoblika sy ny primatiora izany sisa no hany tsy mitokona. Manoloana izany anefa dia mbola mizizotra ihany ireo tompon’andraiki-panjakana efa hanaovana fikambanana marobe fanambarana fa tokony hametra-pialana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Voahangy RajaonarimampianinaPoizina ho an’ny fitondrana ?

Tsy fantatra intsony izay misy an’i Voahangy Rajaonarimampianina, vadin’ny filoha amin’izao fotoana.

 

Anisan’ny olona niteraka resabe teto amin’ny firenena ny tenany tamina lafin-javatra maro. Somary nahazo kiana izy raha samy vadina filoha nifanesy, ary mety nanaratsy endrika ny fitondrana ny mety ho fitsabahana samihafa nataony tamin’ny fitantanana ny firenena. Mety ho tompon’antoka amin’izao fikorontanan’ny fitondrana HVM izao tokoa ve ny tenany ?  Nalaza tamin’ny resaka fividianana akanjo nisy sarina mananasy, izay mitentina 7 745 dolara na 27 tapitrisa ariary any nisalorany ny 26 jona 2016 teny Iavoloha. Efa nalaza be teto koa ny fanamboarany orona tamin’ny alalan’ilay fomba avo lenta “Rhinoplastie”, izay mety handaniana volabe hatrany amin’ny 1 miliara ariary tany ivelany.  Nisy ny feo nivoaka momba ny fisian’ny volabe 27 000 000 Euros na 102 600 000 000 Ar. Voalaza fa navoaka tamina minisitera iray tamin’ny dian’ny delegasionina Malagasy tany Italia ny volana oktobra 2017 ka resaka fanofana fiara no nandaniana azy, indrindra fa ny fiara nampiasaina ho an’ny vadin’ny filoha, raha ny feo nandeha hatrany. Ny toe-javatra tahaka ireny miampy ireo nampalaza ratsy ireo olona akaiky ny filoha, toy ny resaka kolikoly avo lenta, dia anisan’ny nampitotongana haingana dia haingana ny fankafizan’ny Malagasy ny fanjakana HVM. Malaza ho tsy hay tohaina sy miditra an-tsehatra mihitsy amin’ny fanapahan-kevitra politika lehibe eto amin’ny firenena ihany koa ny vadin’ny filoha. Efa nandrenesana izany ny fanendrena praiminisitra.  Raha zohiana ny tantara sy ny zava-misy, dia mety ho anisan’ny poizina tamin’ity fitondrana ity ny vadin’ny filoha, hatramin’ny mpitondra sasany aza misy no sosotra sy manome tsiny azy.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko MaitsoNy fialan-dRajaonarimampianina ihany no vahaolana

Nanamafy ny antoko Maitso, tarihin’ny filoha nasionaliny Georget Alexandre omaly fa ny fialan’ny filoha Hery Rajaonarimampianina ihany no vahaolana eto amin’ny firenena ialana amin’ny krizy.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Be galona manao politikaMamotika ny mpitandro ny filaminana

Voizina foana ny hoe tsy manao politika ny mpitandro ny filaminana saingy toa mandiso tanteraka izany ny zava-misy raha dinihina amin’ny miseho ankehitriny.

 Tsy natao hanenjehana na hanaratsiana fa toa efa diso fanapahan-kevitra sy avy manatanteraka baiko ara-politika vao miverin-dalana, raha halalinina ny zava-nisy teny Analakely nisian’ny ra latsaka sy faty olona ny 21 aprily. Nibaribary ny fampiasan-kery tamin’ny vahoaka tsy misy afa-tsy tanam-polo hoenti-miaro an-jambany ny fanjakana. Tsy azon’ireo be galona sy tompon’andraikitra voalohany natao ve ny nisoroka an’ireny nialoha ny fotoana ? Resaka fanatanterahana baiko politika avokoa no mety ho anton’ireny. Hatramin’ny Prefen’Antananarivo Jeneraly Ravelonarivo Christian Angelo aza taorian’ireny, dia vaky vava fa na izy nametra-pialana na nesorina taorian’ny zava-niseho, raha ny tokony ho izy. Anisan’ny mety efa mampikolay ny an-dakazeriny ny fanaovan’ireo be galona politika, ka tsy atao mahagaga raha nisy ohatra ny efa nanao fanambarana nandigana ireo lehibe, toy ny sendikan’ny inspektera teo anivon’ny polisim-pirenena. Na izany na tsy izany, efa dingana lehibe ny nihemorana tsy handray baiko hamono vahoaka, saingy mahalasa saina ihany ilay fampitandremana natao andro vitsy lasa izay.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Max RakotomamonjyManaiky fandravana governemanta sy antenimiera

Raha ny fandravana ny antenimieram-pirenena na ny governemanta no vahaolana amin'izao olona eto Madagasikara izao dia ekeny ny firosoana amin'izany, raha ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny Antenimieram-pirenena Jean Max Rakotomamonjy taorian’ny fihaonany tamin’ny FFKM teny Tsimbazaza omaly.

Tsy manaiky ny fanalana ny filoha amin'ny toerany mialoha ny fe-potoana ara-dalàna kosa anefa ity filohana andrim-panjakana ity noho ny fanajantsika ny sata repoblikanina, araka ny fanazavany. Mikasika ny toe-draharaha eny Tsimbazaza kosa, dia miantso ny depiote hiverina an-dapa izy. Efa mivaly io ny fanapaha-kevitry ny Fitsarana, ary efa io ny valin’ny fanapahan-kevitry ny HCC momba ny asa nataontsika ka dia miantso ny depiote rehetra mba ho tonga hamonjy ny asantsika, adidintsika izay efa nekentsika teo amin’ny vahoaka, hoy izy. Araka ny fandaharam-potoana efa lany, dia manantena indrindra ny fahatongavantsika, hoy hatrany ny hafatra nataony. Ny depioten’ny fanovana kosa anefa mbola mitazona ny velirano nataony, dia ny fandravana ny governemanta sy ny fialan’ny filoha, raha mihevitra ny an-daniny fa hiverina an-databatra izy ireo taorian’ny nandavan’ny HCC ny lalàm-pifidianana. Ny didy avoakan’ny HCC momba ny fangatahana fialan’ny filoha indray izao no mety hamaritra ny ho avy. Zara raha misy depiote tonga mivory eny Tsimbazaza, ary tombanana ho tsy mihoatra ny 50 isa. An-dalam-paharavana tanteraka ity andrim-panjakana ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miha mahery vaika ny tolonaFaharavan’ny fitondrana no fetra

Fandresena lehibe iray ho an’ny tolon’ny depioten’ny fanovana sy ny vahoaka ny nandavan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny volavolan-dalàna fehizoro momba ny fifidianana noho ny teboka marobe tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana.

Toky R