Les actualités Malgaches du Jeudi 05 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara768 partages

Contrôle et sécurité : Les appels téléphoniques et Messenger surveillés !

Ce n’est plus des rumeurs, ou encore de la désinformation ! Les écoutes téléphoniques existent réellement. Ce n’est pas la première fois que des articles de ce genre paraissent dans les journaux mais actuellement, notamment, avec les récentes « fuites » des photos impudiques de la députée d’Isandra, les contrôles ou les surveillances (c’est selon) sont renforcés. Hauts fonctionnaires, membres de partis politiques, leaders d’opinion, lobbyistes et journalistes sont tous concernés. Une source très sûre auprès des Douanes nous a confirmé la possession, par trois principaux hommes politiques influents, d’émetteurs capables d’effectuer des transcriptions d’appels et messages téléphoniques, et aussi des messages privés sur Messenger (Facebook). Par ailleurs, et sommes-nous loin d’être étonnés que, des piratages de comptes Facebook ou des problèmes techniques sur ces derniers sont monnaie courante ces temps-ci. Le mieux, c’est de ne point partager des informations sublimement confidentielles ou intimes sur Facebook et sur les téléphones mobiles. Entre soi-disant contrôle-sécurité et violation de la vie privée, les débats sont largement ouverts.

Aina Bovel

Midi Madagasikara706 partages

Corruption à l’Assemblée nationale : Le DG du Bianco annonce l’ouverture d’une enquête

Jean Louis Andriamifidy rappelle l’existence de la nouvelle loi sur les Pôles anti-corruption qui autorise le Bianco d’auditionner les élus et les hauts responsables étatiques.

« Cette vidéo constitue pour le moment la première piste que nous allons exploiter ». C’est ce qu’a déclaré hier le Directeur général du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco), Jean Louis Andriamifidy, faisant référence à la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux depuis mardi soir, montrant quelques députés en train de partager de l’argent dans une chambre, après le vote des lois électorales. Hier, le patron du Bianco a annoncé qu’une enquête a été ouverte par rapport à cette affaire. Cette décision a été prise à l’issue du Conseil de délibération qui s’est déroulé hier matin à Ambohibao, conformément à la procédure habituelle. En effet, cette enquête a été initiée suite à la doléance déposée mardi par les députés MAPAR, TIM et indépendants, qui ont dénoncé la corruption autour de l’adoption du projet de loi organique relative au régime général des élections et référendums, le projet de loi organique relative à la Présidentielle et le projet de loi organique elative aux élections législatives. Pour l’heure, Jean Louis Andriamifidy se défend de révéler des détails par rapport aux dossiers qui sont déjà exploités par les enquêteurs. Secret de l’enquête oblige.

Accusations. Quoiqu’il en soit, à entendre les explications de Jean Louis Andriamifidy, les enquêteurs ont déjà saisi la vidéo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Tous les députés figurant dans cette vidéo devraient donc faire l’objet d’une convocation auprès du bureau Indépendant Anti-Corruption dans les jours qui viennent. D’ailleurs, le Directeur général de cet organisme en charge de la lutte contre la corruption de réitérer que, la nouvelle loi sur les Pôles anti-corruption adoptée en 2016 autorise le Bianco à passer outre, l’immunité parlementaire et lancer une poursuite contre les élus et les hauts responsables étatiques. Désormais, les députés ne pourront plus se cacher derrière l’immunité parlementaire dont ils bénéficient. La question est toutefois de savoir si Ambohibao parviendra à aller au bout de ses investigations concernant la suspicion de corruption autour de l’adoption des lois électorales. Outre des parlementaires, des Chefs d’Institution et plusieurs membres du gouvernement ont également été aperçus à l’hôtel le Paon d’Or durant le week-end qui a précédé le vote à l’Assemblée nationale. Bien malgré l’existence de cette vidéo, les députés de la mouvance présidentielle nient en bloc les accusations de corruption portées à leur encontre. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara79 partages

Jean Razafindravonona : L’ancien ministre des Finances transféré à Antanimora

D’après le Directeur général du Bianco, Jean Louis Andriamifidy, l’ancien ministre des Finances et du Budget, Jean Razafindravonona a été transféré à la prison d’Antanimora depuis vendredi dernier. « Les agents pénitentiaires ayant repris leur fonction, nous n’avons plus aucune raison de le maintenir dans nos locaux », a-t-il soutenu. Faut-il rappeler que durant leur période de grève, les agents pénitentiaires ont refusé le transfert en prison des nouveaux détenus. L’ancien Grand Argentier a donc été incarcéré dans le violon du Bianco depuis le 21 mars, le jour où les Juges de la Chaîne pénale anti-corruption ont prononcé son placement sous mandat de dépôt. Il est soupçonné d’être impliqué dans une affaire de détournement d’une somme de 500 millions d’Ariary qui devait servir à la réhabilitation d’un bâtiment public sis à Antanetibe Ivato, appartenant au Ministère des Postes et des Télécommunications. La semaine dernière, les avocats de Jean Razafindravonona, en l’occurrence Maître Ferdinand Ranary Rakotoarisoa et Maître Christian Raoelina ont déposé une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle dans l’objectif de demander à la Cour, de statuer sur l’inconstitutionnalité de la procédure de poursuite et des actes pris par la Procureure de la République et les Juges d’instruction de la Chaîne pénale anti-corruption. En attendant la suite de la procédure judiciaire, l’ex-MFB sous le gouvernement Kolo Roger séjourne à la prison d’Antanimora.

Davis R

Midi Madagasikara59 partages

Conseil des ministres : Le commandant de la Gendarmerie limogé

Le nouveau COMGEN.

La Gendarmerie nationale vient d’avoir son nouveau commandant.

Le Conseil des ministres d’hier n’a adopté qu’une seule nomination aux hauts emplois de l’Etat. Il s’agit de la nomination du Général de Division Andrianjanaka Njatoarisoa en tant que nouveau commandant de la gendarmerie nationale. Le Général de Division Andrianjanaka Njatoarisoa n’est autre que l’actuel commandant de la CIRGN Analamanga. Il a succédé, rappelons-le, à ce poste le Général de Division Florens Rakotomahanina, actuellement commandant des Ecoles de la Gendarmerie nationale. D’après nos sources, le Général de Division Jean De Dieu Daniel Ramiandrisoa a été remplacé parce qu’il aurait atteint l’âge de la retraite. Quoi qu’il en soit, la nomination du nouveau commandant de la gendarmerie intervient au moment où, les « Dahalo » sévissent dans certaines parties de Madagascar. Pour ne parler que de la situation qui prévaut ces derniers jours dans le district de Lalangiana (province de Fianarantsoa), les « Dahalo » ne cessent de tuer. La population se sent sans protection. L’insuffisance en effectif des éléments de la Gendarmerie a un impact dans la lutte contre l’insécurité dans le territoire national.

Urgence. Les « Dahalo » osent même tuer les éléments des forces de l’ordre. Des Gendarmes ont succombé ces derniers temps sur le champ d’accrochage. Le nouveau patron de la Gendarmerie aura donc une action urgente à mener. La lutte contre l’insécurité demande la définition d’une nouvelle stratégie de combat. La Gendarmerie nationale ne cesse de recruter certes, mais il est impératif d’engager des éléments spécialisés et expérimentés dans les zones très sensibles. En tout cas, l’insécurité n’est pas la seule affaire de la Gendarmerie nationale. Tout dépend de la volonté politique des chefs de l’Exécutif d’éradiquer ce phénomène où certains de nos dirigeants trouvent des intérêts à défendre.

R. Eugène
Midi Madagasikara58 partages

JIRAMA : Un nouveau tarif dans la facture de mois de mars

Les abonnés s’attendent ainsi à une révision à la baisse de leurs factures. (Photo d’archives)

Nombreux sont les abonnés de la JIRAMA qui ont été stupéfaits en recevant leurs factures ces deux derniers mois. En effet, la hausse était inattendue et trop importante. Le ministère en charge de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures a annoncé la réalisation d’une étude visant à mettre en place une nouvelle tarification pour une catégorie de clients afin de temporiser la situation. Il s’agit notamment des abonnés ayant consommé entre 25 kWh et 130 kWh pour la première tranche. Ainsi, « ce nouveau tarif sera appliqué dans la facture du mois de mars », a déclaré le ministre de tutelle, Lantoniaina Rasoloelison, dans le cadre de la présentation d’une stratégie d’accès à l’électrification à Madagascar.

200 à 300 dollars. Notons que ce sera la troisième tarification appliquée après le tarif social 14 touchant près de 52% des abonnées de la JIRAMA et le tarif 16 qui est destiné aux gros clients. Mais parlant de la Nouvelle Politique de l’Energie qui va s’étaler sur une période de 2015 à 2030, l’objectif fixé est de faire passer de 15 à 70% le taux de desserte des ménages en électricité ou éclairage moderne à des prix abordables, recourant massivement aux sources d’énergies renouvelables. « Le but est de préserver notre patrimoine écologique et de participer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques et leurs répercussions », a-t-il signalé. Et lui de rajouter que des investissements importants sont indispensables pour y parvenir. Selon les données émanant de son département ministériel, un financement de 200 à 300 dollars est nécessaire pour donner de l’électricité à un ménage si c’est dans le cadre d’un nouveau système de production d’énergie électrique. Une bonne stratégie d’accès à l’électrification s’impose également.

Navalona R.

Midi Madagasikara42 partages

Filière litchi : Des dizaines de containers expédiés ont été avariés

Faly Export se sacrifie en investissant dans le désenclavement des sites de production.

Le directeur général de la société Faly Export, Faly Rasamimanana, a tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises afin que toutes les parties prenantes de la filière litchi prennent leurs responsabilités face aux problèmes récurrents affectant la production tant en quantité qu’en qualité.

Cependant, « aucune décision n’a été prise. Du coup, des dizaines de containers de litchi expédiés à l’étranger lors de la dernière campagne ont été avariés une fois arrivés à destination. Les opérateurs concernés n’en ont pas vécu cela auparavant. Et la forte dégradation des pistes rurales menant vers les sites de production de litchi est à l’origine de ce problème. En effet, les camions y ont dû attendre deux jours pour pouvoir effectuer leur chargement. Ce qui a retardé le traitement des fruits une fois collectés », a-t-il expliqué.

Initiative. Rappelons que cet opérateur qui a prôné le système de référentiel HOREB (Hygiène, Organisation, Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité) depuis quelques années, a déjà évoqué bien avant l’ouverture de la campagne de collecte de l’année dernière, qu’il faut réhabiliter ces pistes rurales afin de faciliter l’acheminement des produits destinés à l’exportation. « En effet, la production de litchi tendait à la baisse en raison des impacts du changement climatique, alors qu’il y avait d’importantes récoltes localisées dans des zones enclavées qui n’ont pas pu être évacuées. Puisque personne n’a pris aucune décision face à cette situation alarmante, j’ai dû prendre une initiative en me sacrifiant pour investir dans le désenclavement des sites de production, et ce, pour l’avenir de mes progénitures en particulier ainsi que celui de la filière litchi et des deux régions productrices, à savoir Atsinanana et Analanjirofo, en général », a-t-il confié. Il s’agit notamment de l’acquisition d’un tracteur et d’un camion servant à le transporter dans le but de réhabiliter et d’aménager les pistes rurales. « Notre objectif est d’aménager environ 60 km de pistes rurales dans les communes d’Antsampanana, de Foulpointe et de Fénérive-Est », a-t-il enchaîné.

350 ménages. Par ailleurs, « une contribution des bénéficiaires dont entre autres, les producteurs et les collectivités territoriales décentralisées, s’impose également pour une meilleure efficacité de ce projet. D’ailleurs, nous allons engager des représentants permanents pour assurer le suivi-évaluation sur place. Ils assurent en même temps le bon fonctionnement de l’entretien des arbres à litchi dès maintenant », a-t-il enchaîné. Dans la même foulée, Faly Export apporte toujours des mesures d’accompagnement aux producteurs bénéficiaires, comptant au nombre de 350 ménages dans le cadre des actions socio-économiques. Il s’agit entre autres, de la création des activités génératrices de revenus telle que la mise en place des pépinières servant à produire des fruits comme la grenadille, le corossol, l’ananas et la papaye. « Une partie des bénéfices réalisés dans un nouveau restaurant de 160 couverts, installé toujours dans le cadre du système HOREB, il y a une semaine, dans la commune d’Antsampanana, a permis de concrétiser ce projet. La société Mada Prémium Exotica du groupe SCRIMAD, qui est aussi membre de l’HOREB, s’est chargée de l’achat des jeunes plants en vue de la plantation des arbres fruitiers sur une superficie de 25ha cette année. Par ailleurs, des graines de bambou ont été semées la semaine dernière dans les sites HOREB en vue de les reboiser sur une superficie de 100 ha avec l’appui du programme PROSPERER », d’après toujours les explications de Faly Rasamimanana.

Démarche inclusive. Mais ce n’est pas tout ! Des ONG partenaires de Faly Export, œuvrant dans des actions de développement social, apportent également leur appui. Ce sont notamment des actions portant sur la distribution de « sur’eau » permettant aux producteurs de litchi d’avoir accès à l’eau potable, la fourniture de soins de base et des soins dentaires et la distribution de moustiquaires pour lutter contre le paludisme. Un objectif de zéro défécation à l’air libre sera également fixé cette année dans une trentaine de « fokontany » situés dans la commune d’Antsampanana. En fait, « nous avons pris toutes ces initiatives à caractère transversal, afin d’assurer la qualité de la production de litchi, et ce, en commençant par la garantie de la fraîcheur des produits par leur acheminement direct vers les centres de traitement le même jour de collecte. D’où, l’importance primordiale de cet investissement dans le désenclavement des sites de production. Mais nous entreprenons toujours une démarche inclusive dans toutes ces actions », a conclu le directeur général de Faly Export.

Navalona R.

Midi Madagasikara42 partages

Une bataille judiciaire qui ne fait que commencer

La fièvre qui a régné avant- hier à l’assemblée, n’est pas prête de retomber. Mais pour le régime, l’affaire est entendue.  Le Premier ministre a affirmé que c’est une victoire de la démocratie. La quatrième session extraordinaire de l’assemblée qui commence aujourd’hui, va permettre d’achever le processus entamé avec l’examen des lois électorales au Sénat. L’opposition n’a pas l’intention d’en rester là et a décidé de défendre ses positions  pied à pied.

Une bataille judiciaire qui ne fait que commencer

C’est bien une majorité de députés qui ont voté les textes de lois électorales présentés par le gouvernement. Bien que l’opposition conteste les conditions dans lesquelles se sont déroulées les opérations, les apparences sont sauvées. Les accusations de corruption faites par les députés contestataires sont réfutées par ceux de la majorité présidentielle criant  à la diffamation et demandant la production de preuves. L’affaire, dit-on, a été portée au Bianco par les parlementaires TIM, MAPAR et indépendants. On ne sait pas s’ils vont verser au dossier la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Mais dans le cas d’espèce, ce genre d’argument peut être réfuté par les défendeurs pouvant arguer qu’il s’agit d’un faux. Néanmoins, le mal est fait et la majorité des internautes s’est forgé une opinion. L’affaire va suivre son cours sur le plan judiciaire. Mais c’est aussi sur le plan de la communication que la bataille va se poursuivre, car les représentants de l’opposition vont continuer leurs interventions sur les plateaux  de télévision et dans la presse écrite. Les articles litigieux de ces lois électorales ont commencé à être décortiqués par certains juristes. Cela contribue à éclairer l’opinion sur leur réalité. 0n sait qu’ils visent à écarter certains candidats ou à avantager ceux se présentant sous la bannière du régime. On sait que l’opposition va utiliser toutes les voies de recours et cette dernière espère voir leurs arguments, convaincre les instances judiciaires.

Patrice RABE

Midi Madagasikara35 partages

Aéroport international Ivato : Saisie de 26 jeunes tortues radiata

Un carton rempli de 26 jeunes tortues radiata a été saisi par la gendarmerie de l’Aéroport d’Ivato la nuit du 3 avril 2018 vers 23 heures 30. Des éléments de la brigade de la gendarmerie de cet aéroport sont tombés sur cette cargaison, grâce à leur flair de professionnel. Effectuant une partrouille dans les alentours de la zone de l’aéroport, ils ont remarqué un homme ayant un air inquiet quand ils sont passés devant le bureau “Frêt. D’amblée, les gendarmes ont pris la decision de s’en prendre à cet individu dès qu’ils ont vu que celui-ci a pris la fuite pour s’évaporer dans le noir. Ainsi, les hommes en treillis sont descendus de leur véhicule et ont ratissé le perimètre car ils avaient remarqué que le fugitif portait un bagage au moment où ils l’avaient aperçu plus tôt. Ils ont alors trouvé un carton abandonné sur le bord de la route. La fouille du carton a permis de découvrir ces animaux protégés qui ont été par la suite, saisis et emmenés au bureau de la brigade. Le 4 avril 2018, la gendarmerie d’Ivato a contacté la direction régionale de l’Environnement et Forêts pour la procédure à suivre dans un cas pareil. Actuellement, les deux parties y collaborent déjà. L’enquête pour trouver le responsable de cette tentative d’exportation illicite de ressources naturelles est ouverte. Comme dans la pratique, ces tortues devront être envoyées dans un centre de traitement spécial avant leur réintégration dans la nature. Ayant obtenu ces résultats, la gendarmerie affirme ne pas se contenter de recevoir de plaintes pour agir, mais elle mise également dans la prévention.

T.M.

Midi Madagasikara34 partages

Nangata-bola tsy nahazo : Nokapainy tamin’ny famaky ny lohan-drainy

Habibiana tsy roa aman-tany no nitranga tany amin’iny distrika Marovoay iny, ny voalohan’ny volana teo. Raim-pianakaviana iray no maty rehefa nokapain-janany lahy tamin’ny famaky. Teo amin’ny lohany no voa ary nandriaka izay tsy izy ny rà. Ny antso vonjin’izay nanatri-maso no nanaitra ireo mponina ka nirohotra tao amin’ilay tokantrano nitrangan’ny loza ireto farany. Indrisy anefa fa ilay rangahibe efa tsy misy aina intsony no hita tao. Tao amin’ny fokontanin’i Mahatsinjo no nisehoan’ity vono olona mahatsiravina ity. Hatreto aloha dia tsy fantatra mazava na natosiky ny zava-mahadomelina ity zanany lahy ka nahavita izao heloka bevava izao, na hoe natosiky ny inona. Raha ny vaovao voarainay avy tany amin’iny zandary mantsy dia hoe nangata-bola tamin-drainy ilay zanany. Nandà sy tsy nanome anefa ilay rainy ary dia io nokapainy tamin’ny famaky io ny lohany. Niditra an-tsehatra avy hatrany moa ireo zandary tany an-toerana, nisambotra ilay nahavanon-doza sy nitondra azy natao andrimaso tany amin’iny biraon’ny zandary. Rehefa avy notilian’ireo mpitsabo kosa ny vatana mangatsiaka an’ilay rangahibe dia nomena ny fianakaviana.

m.L

Midi Madagasikara32 partages

Dr Jules Etienne : Déclaration officielle de candidature ce jour

Dr Jules Etienne Rolland.

Les déclarations de candidature à la prochaine élection présidentielle se succèdent, mais elles ne se ressemblent pas. Aujourd’hui, c’est au tour de l’ancien ministre Jules Etienne Rolland d’officialiser sa participation à cette course à la magistrature suprême. Ayant retiré sa candidature en 2013 pour permettre à Hery Rajaonarimampianina de se présenter, le Dr Jules Etienne Rolland a été nommé ministre de l’Industrie et du Développement du secteur Privé au lendemain de l’élection de l’actuel président de la République. Mais, sa présence dans le gouvernement n’a pas duré car sa droiture n’a pas été appréciée par certains proches collaborateurs du chef de l’Etat. Le Dr Jules Etienne Rolland a choisi de se taire après son éviction du gouvernement. Ce catholique convaincu s’est retiré de la politique pour mieux préparer son retour.

4 ans après. Jules Etienne Rolland a rejoint son travail à Paris. Mais, le moment est venu pour lui d’annoncer son retour dans la scène politique nationale. Cet après-midi à l’hôtel Panorama à Andrainarivo, celui qui a pu rassembler à l’époque différentes tendances politiques au ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, annoncera officiellement sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Une occasion pour lui de montrer encore une fois qu’il reste rassembleur et est prêt à travailler avec tout le monde.

R. Eugène
Midi Madagasikara29 partages

Les travailleurs de l’ombre : Maurice Andriamandranto, discret mais efficace !

Maurice Andriamandranto incarne la discrétion personnifiée.

Pour un travailleur de l’ombre, on ne peut trouver mieux que Maurice Andriamandranto qui, bien que bardé de diplômes et de titres de champions en football, n’en parle que peu ou prou. Mieux ou pire, c’est selon, ce silence volontaire ne joue pas à son avantage alors que sa place aurait dû être en équipe nationale en tant que head coach puisque sur ce chapitre, Nicolas Dupuis ne lui arrive même pas à la cheville tant au point de vue diplôme que palmarès.

Mais cette place d’entraîneur des Barea ne l’emballe pas. Non pas qu’il ne sent pas assez patriote à cause de l’éloignement, il s’est établi à Maurice depuis 1997 où on fait appel à ses services pour les clubs en mal de titres et même pour le développement du football mauricien tout court, car il fut membre de la Mauritius Professionnal Football League de 2015 à 2016.

Les mains vides. Mais bien parce qu’à ses yeux, les règles ne sont pas définies. « Qui n’aimerait pas servir son équipe nationale mais tant qu’on ne clarifie pas la situation, je préfère prendre du recul car j’ai déjà vécu ce genre de situation quand Mosa et moi avons pris les rênes du Club M de 1989 à 1991 avec à la clé, la médaille d’or des Jeux des Iles des Seychelles », prévient celui qui est rentré de Mahé les mains vides.

Cela ne l’empêche pas d’apporter des critiques, qu’il espère, constructives pour ces Barea bien trop défensifs à son goût. « Plus de la moitié de l’effectif a un rôle défensif alors qu’on aurait dû mettre l’accent en attaque même avec des joueurs locaux ou régionaux tels Fabrice et Gladison », commente Maurice Andriamandranto qui se garde de mentionner des « Mauriciens » qui ont pourtant du… talent.

Haut niveau. Une analyse de celui qui vit le football au jour le jour. Nonobstant sa licence en Sciences économiques de l’Université de Tananarive, on retiendra de son passage à Ankatso de sa médaille d’or aux Jeux Universitaires de Nairobi en 1979 ou sa participation aux Universiades de Mexico l’année d’après. Une suite logique de son passage en équipe nationale de 1970 à 1974.

Mais ce haut niveau l’a conduit à améliorer son cursus pour devenir entraîneur. Et pas n’importe comment car il a eu sa licence A délivrée en 1993 à Hennef par la DFB, la Fédération allemande de football. Comme il avait déjà en poche un 3e degré fédéral d’entraîneur, il est devenu par la suite instructeur de 4e degré en 1998 au prestigieux centre de Macolin en Suisse.

Du coup, les titres s’enfilent puisqu’il a débuté très fort dans son rôle d’entraîneur avec le Dynamo de Fima (1980 à 1984) puis BTM FC (1985 à 1997), Fire Brigade (1997 à 2000) deux fois vainqueurs de la Coupe de l’île Maurice et champion en 1999, Union Sportive Beau Bassin Rose Hill vainqueur de la coupe en 2003, puis Vacoas Phoenix à qui, il a offert la coupe en 2008 avant de prendre un petit break pour revenir au même club cette année lui permettant ainsi d’accéder chez l’élite de Premier League.

Ce qui justifie son qualificatif d’homme des situations difficiles. L’homme des Barea devait-on dire tant le onze malgache a besoin de son éclairage pour le remettre sur orbite en vue de la qualification pour la CAN 2019 incluant la double confrontation contre la Guinée Equatoriale, puis les deux matches à domicile face au Soudan et au Sénégal. Un schéma quasi-idyllique en fait, mais on hésite sur la manière de faire de Nicolas Dupuis et de Jocelyn Razafimamonjy qui n’ont trouvé mieux que de faire appel à Sedera Andriamparany et de Claudio Ramiadamanana. Du n’importe quoi. On ne pense pas que Maurice Andriamandranto ferait la même erreur même si derrière on peut invoquer dans le cas de Sedera, d’une solidarité entre… Réunionnais. « Mi di a ou de bonnes affaires ».

Clément RABARY

Midi Madagasikara21 partages

Concours de danse de salon : Va pour la « Team master dance »

Les organisateurs du concours durant la conférence de presse.

Du nouveau dans le petit monde de la Danse de Salon. Après un premier trimestre plutôt silencieux, le Team master dance est lancé. Un événement pour la promotion de la danse sportive et la danse de salon.

Grande nouvelle pour les amateurs du sixième art ! Le  concours de danses  « team master dance » se tiendra bientôt. Un concours qui  consiste à primer trois des meilleurs groupes de danses formés en ce moment. Le 8 avril, cinq formations s’affronteront au Grand Amphi Degs à Ankatso.  Un des rares rendez-vous à ne pas rater donc, tant pour les pratiquants de Danses de salon que pour les spectateurs.

Devant un jury constitué de professionnels de la discipline, chaque groupe constitué par trois à cinq couples, donnera le meilleur de lui-même à travers une chorégraphie en couple et un « solo fille » et un « solo garçon ». Toute catégorie confondue, tout le monde se doit de compter sur le travail d’équipe, renforçant ainsi la cohésion de groupe. Flirte continuellement avec la séduction, tout en imposant un rapport de domination machiste, presque surannée. Un véritable jeu s’installe au fil du temps entre les partenaires.  A la clé, outre les médailles et coupe, se trouve 1 million d’Ariary, 500 000 ariary et 300 000 ariary pour les trois groupes gagnants.

Critères. Evidemment, les critères selon lesquels ont été jugés les candidats, comptent sur les mesures et rythmes de base, les lignes de corps, autant dans le déplacement que dans les figures arrêtées, le mouvement, l’interprétation rythmique,  l’appréciation de la qualité de l’interprétation rythmique de la musique ainsi que le travail de pieds… bref des techniques mais aussi l’harmonie des tenues.

Le but étant toujours de promouvoir cette discipline à grande échelle, Henintsoa Ravelontsalama, Coach de danse au Mille et une étoiles d’expliquer qu’actuellement, « la jeunesse malgache s’intéresse beaucoup à la danse de salon et sportive. Ils sont de plus en plus nombreux à travailler dans une visée à l’internationale. Par ailleurs, bon nombre des participants sont des habitués de scène, et ont déjà de l’expérience dans ce genre de concours, toutefois, de nouvelles têtes immergent également du lot ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara19 partages

Troisième session extraordinaire : Instrumentalisation des lois à des fins électorales ?

Va-t-on de nouveau assister à pareille scène… extraordinaire.

Après la session « spéciale » du groupe parlementaire au « Paon d’or », l’Assemblée nationale dans son ensemble est convoquée en session extraordinaire à partir de ce jeudi 5 avril pour une durée ne pouvant excéder 12 jours.

En somme (au propre comme au figuré), cette quatrième session extraordinaire prendra fin le 17 avril prochain au plus tard. Soit deux semaines avant le début de la première session ordinaire prévue le mardi 02 mai, à tel point qu’on se demande s’il n’est pas temps d’instituer une session unique afin de limiter les dépenses occasionnées entre autres, par les aller et retour entre la Capitale et les circonscriptions respectives des députés qui n’ont même pas le temps de faire à leurs électeurs, le rapport de toutes ces sessions qui obèrent les finances de l’Etat. Pour ne citer que la quatrième session extraordinaire qui commence aujourd’hui avec à l’ordre du jour, l’examen et l’adoption des projets de loi organique et de loi suivants :

– Le projet de loi organique relatif au régime général des élections et des référendums ;

– Le projet de loi organique relative à l’élection du président de la République ;

– Le projet de loi organique relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale ;

– Le projet de loi sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ;

– Le projet de loi sur le recouvrement et l’affectation d’avoirs illicites ;

– Le projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2014-026 du 27 septembre 2014 relative aux ressources des Collectivités Territoriales Décentralisées aux modalités d’élections, ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes.

Mouton de Panurge. Curieusement, les trois projets de loi organique relative aux élections figurent de nouveau à l’ordre du jour alors qu’ils ont été déjà adoptés avant-hier à Tsimbazaza lors d’une séance plénière surréaliste. En fait, c’est pour le Sénat qu’ils ont été réinscrits à l’ordre du jour, alors que c’est l’Assemblée nationale qui est convoquée en session extraordinaire. La Chambre haute siégeant alors simultanément pour adopter les trois projets de loi qui passeront certainement comme une lettre à la poste à Anosikely où le pouvoir dispose d’une majorité écrasante avec les sénateurs HVM élus au suffrage universel indirect ,et les 21 autres nommés par le président de la République qui voteront comme un mouton de Panurge sous peine d’être abrogés quand bien même leur mandat serait de 5 ans, selon l’article 80 de la Constitution.

Neutralité et impartialité. Concernant les trois autres projets de loi inscrits à l’ordre du jour de cette quatrième session extraordinaire, ils sont indirectement ou directement (c’est selon) liés aux prochaines élections, dans la mesure où le pouvoir en place pourrait avoir des velléités de les instrumentaliser afin d’handicaper voire éliminer certains adversaires. Déjà que le nouveau code électoral adopté dans la pagaille, est très tatillon sur le financement de la campagne électorale, tout en restant étrangement muet sur l’utilisation des prérogatives de puissance publique et de l’argent de l’Etat durant la précampagne. Et ce, au mépris du principe de neutralité de l’Administration et d’impartialité des services publics ainsi que de l’égalité des candidats qui font partie de la lettre et de l’esprit du projet de loi organique portant régime général des élections et des référendums.

R.O
Midi Madagasikara17 partages

Ambalavao : Telo lahy ikoizana amin’ny fanafihana mitam-basy, voasambotry ny polisy

Voasambotry ny polisy afak’omaly ireo jiolahy telo nitam-basy nanafika « bar-karaoke » iray tao Tsiazonandro, any amin’ny Distrikan’ Ambalavao Tsienimparihy, ny alin’ny 28 martsa lasa teo, izay nahavery vola an-tapitrisany niampy firavaka volamena sy volafotsy, finday ary zava-pisotro maromaro. Nandritra ity fanafihana ity dia naratra mafy voatifitra tamin’ny basy vita gasy nampiasain’ireo jiolahy ny tompon’ ilay toeram-pivarotana. Taorian’ity fanafihana ity dia mbola nandroba tao amin’ny Fokontany Maroparasy indray ireto telo lahy, izay nangalatra kisoa kely iray natao tsaky nisotroana an’ireo karazan-toaka marobe nentin’ izy ireo avy norobaina ny alin’io. Tamin’ny famotorana natao an’ ireto andian-jiolahy tanora manodidina ny 18 taona ireto, dia niaiky ny heloka vitany izy ireo, hoy ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana nandray an-tanana ny raharaha, ka omaly no natolotra ny fitsarana izy telo lahy tra-tehaka, karohina fatratra kosa ny jiolahy iray tafaporitsaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara16 partages

Ampitatafika : Neuf blessés dans une collision frontale de deux sprinters

La RN1 était le théâtre d’un accident spectaculaire hier vers 6 heures du matin. Deux cars de marque Mercedes Sprinter sont entrés en collision frontale à Ambodiafontsy, dans la commune rurale d’Ampitatafika, district d’Antananarivo-Atsimondrano. Le bilan fait état de neuf blessés. Aucune perte de vie humaine n’est à déplorer. Spectaculaire car l’état des deux voitures laisse penser à un miracle que les deux chauffeurs sont en vie. La collision a beaucoup frappé la partie gauche des deux voitures, soit du côté du chauffeur. La première voiture est un taxi-be transportant des passagers en provenance de Fenoarivo pour rejoindre la Capitale. La deuxième est un Spriner de transport scolaire allant récupérer des élèves dans la localité. Selon le témoignage des personnes qui ont assisté au drame, les chauffeurs de ces deux voitures auraient profité de la fluidité de la circulation sur cet axe en cette heure pour rouler à vive allure. Le pire est survenu quand le transport scolaire est sorti de sa droite avant de se trouver nez-à-nez avec le taxi-be venu en sens inverse. La violence du choc a fortement détruit la partie avant de ces deux véhicules alors qie l’un a failli être projeté dans le ravin bordant cette route. Heureusement, un rocher implanté sur le bord de cette route, l’a immobilisé. Alertés de cet accident, les gendarmes d’Ampitatafika se sont rendus sur place. Les blessés dont deux élèves du Lycée moderne Ampefiloha ont été évacués d’urgence à l’hôpital Joseph-Ravoahangy Andrianavalona. Pour le moment, la gendarmerie qui se charge de l’enquête affirme ne pas être encore en mesure de donner aucune information sur la cause exacte de cet accident. Grièvement blessés, les deux chauffeurs sont tous hospitalisés et ne peuvent être soumis à aucun interrogatoire.

T.M.

Midi Madagasikara16 partages

Groupe de la BAD : L’industrialisation sera mise en avant aux Assemblées annuelles

La 53e assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD) et la 44e assemblée du Fonds africain de développement (FAD), se tiendront du 21 au 25 mai 2018 à Busan, en Corée.

Si l’Afrique connaît une forte croissance économique depuis près de deux décennies, l’industrialisation ne s’est pas développée dans la même mesure sur le continent. En moyenne, l’industrie africaine génère seulement 700 dollars EU de PIB par habitant, soit cinq fois moins qu’en Asie de l’Est (3.400 dollars EU/hab.). En outre, les exportations africaines sont constituées de produits manufacturés à faible intensité technologique, et de ressources naturelles non transformées, qui représentent plus de 80 % des exportations de l’Algérie, de l’Angola ou du Nigeria, par exemple. Selon la BAD, l’industrialisation rapide de l’Afrique offre la possibilité d’un scénario gagnant-gagnant pour le monde et certainement pour le continent. « Elle contribuerait également à accroître la productivité en stimulant le progrès technologique et l’innovation, tout en créant des emplois hautement qualifiés dans le secteur formel. Elle permettrait également de promouvoir les liens entre les services et les secteurs agricoles, entre les économies rurales et urbaines et entre les consommateurs, les intermédiaires et les industries de biens d’équipement. L’industrialisation permettra aussi de réduire la volatilité – ou la tendance à long terme à la détérioration – des prix des produits manufacturés par rapport à ceux des matières premières, tout en aidant les pays africains à sortir de leur dépendance vis-à-vis des exportations de matières premières », soutient l’institution.

Débats. Le sujet suscite beaucoup d’intérêt, à l’heure où les entreprises coréennes et asiatiques sont de plus en plus actives en Afrique. Quelles leçons l’Afrique peut-elle tirer de l’expérience de développement de la Corée ? Les relations entre l’Afrique et la Corée, bâties sur un modèle gagnant-gagnant, peuvent-elles permettre au continent de revendiquer une part plus importante du commerce mondial ? Les liens commerciaux et financiers afro-asiatiques peuvent-ils favoriser le développement du secteur privé africain ? Quels sont les leviers politiques efficaces qui pourraient favoriser la transformation structurelle sur le continent ? Comment l’Afrique peut-elle tirer des enseignements des expériences de la Corée et des nations africaines les mieux placées en ce domaine, telles que Maurice, le Maroc, l’Éthiopie et le Rwanda, dans le processus d’industrialisation ? Ces questions et bien d’autres seront débattues lors des Assemblées annuelles de Busan.

Antsa R.

News Mada15 partages

Ramarosaona Franck : « leo tanteraka ny vahoaka ary halohalika ny ranombary”

 Nitondra famafakafakana ny fahitany ny  raharaham-pirenena   tamin’ny fandaharana “Ambarao” ao amin’ny onjampeo Alliance 92 FM,  ny talen’ny famoahana (DP) ny Vondrona Ultimamedia,  Ramarosaona Franck, omaly. Nambarany fa mampanahy ny ho avin’ny firenena. Ampahany amin’ny resadresaka. ..  

Fijery mahitsy sady tsotra. “Leo ny vahoaka satria mahita ny fiainany  tsy mivoatra ary tafiditra lalina amin’ny  fahantrana. Mikorosy fahana ny toekarena, tsy  voahaja ny zon’olombelona,  tsy misy  fandriampahalemana… Ny fisondrotry ny vidim-piainana. Mety ny ao anaty fanjakana ihany koa ny ao ambadik’izany mba tsy hitiavan’ny vahoaka ny fitondrana”,  hoy izy. Nanteriny fa anisan’ny vahoaka ny fiarahamonim-pirenena, ny fiangonana, ny antoko politika, ny sendikà sy  ny sehatra tsy miankina. “Mampatahotra ny tranga satria maro ny mpanararaotra ary maro ireo efa matihanina any  ho any. Efa mivoaka izy ireo izao  ary hampirisika ny olona  hidina an-dalambe. Anisan’ny mahatonga izany ny fihetsiky ny fanjakana.  Ho avy koa ny avy any ivelany hijery ny  hotohanana amin’ity  raharaha ity. Tsy azon’ny mpitondra mihitsy izany rehetra izany…”, hoy ihany izy.

Momba ny fahalanian’ilay lalàna hifehy ny fifidianana kosa, nambarany fa efa nampoizina izany. Ho azy, nanaovana sarimihetsika fotsiny iny lalàm-pifidianana iny  nandritra ny herintaona nandrafetana azy  io. Tahaka ny nanaovana  ny lalàna hifehy ny serasera sy ny fifandraisana.

Manao sarimihetsika fotsiny ny fitondrana

Nasaina sy nakana hevitra ny antoko politika, ny fiarahamonim-pirenena, nandalo teny anivon’ny komity iraisan’ny minisitera. “Efa nanana ny vinavinany anefa ny fitondrana ary nandefa izany teny amin’ny parlemanta. Manao ny tiany izy ireo ary tsy misy fanitsiana fa sarimihetsika avokoa ny ankoatran’izay. Mody natao  hoe efa  nakana ny hevitry ny rehetra. Amboletra ny nandaniana azy iny satria tsy nekena ny fanitsiana. Efa nanana  ny heviny ny HVM amin’ny fomba handaniana ny  filoha amperinasa amin’ny fifidianana manaraka”, hoy Ramarosaona Franck.  Nohitsiny fa misy mifandaka amin’ny lalàmpanorenana izany lalàna izany. “Fa eo koa ny  tahotra ireo kandidà  sasany matanjaka. Ohatra, Rajoelina sy Ravalomanana, tsy tian’ny HVM hifaninana amin’ny filoha Rajaonarimampianina”,  hoy izy.  Mbola eo  koa anefa ireo kandidà hafa nampidirina  amin’ny CPAC nampangaina ka  nomena fahafahana vonjimaika (LP).  Tafiditra amin’ilay lalàna anefa fa tsy afaka mifaninana ireo nahazo LP amin’ny “Bulletin N°2”.  Efa nanambara izany ny HVM  sy Rakotovao Rivo fa tsy afaka mirotsaka ireo efa  nandika lalàna na  tsy nandoa hetra na koa  tsy madio.

Notsiahiviny avy eo ny nahazo an-dRavalomanana namory  vahoaka tany Taolangaro sy Toliara. “Jereo  ny  nanjo azy fa tsy navela hanao izany.  Lasa  adim-poko. Miditra an-tsehatra ny prefektiora.  Rajoelina tany Ambilobe, nahavory vahoaka  maro. Nesorina ny sefo distrika avy eo. Tany Mahajanga  indray, rakotra vahoaka hitsena ny filohan’ny Tetezamita.  Nefa ireo milaza fa tompon’i Mahajanga : Rakotovao Rivo sy Rolly Mercia  gaga nahita ireo vahoaka. Izany  hoe tsy manana ny lanjany izy ireo ka nanao ny fomba tsy hahatongavan-dRajoelina tany. Nambara  fa resaka teknika sy filaminana ny tsy nandehanan’ny fiaramanidina tokony  hitondra azy”, hoy izy.

Tsy hanampy antsika amin’ny fifidianana ny iraisam-pirenena

Momba ny mety ho  hevitry ny sehatra iraisam-pirenena manoloana ny lalàm-pifidianana kosa, nambarany fa mampanahy ny mety hampitsaharany ny  famatsiambola “basket fund”  amin’ny fifidianana . “Kely ny anjara volan’ny  fanjakana amin’io tahiry io. Tonga eto ny Sadc, ny Vondrona afrikanina ary ny OIF efa nandalo teto… Nanery antsika izy ireo  hamoaka  datim-pifidianana. Niteny iny minisitry ny Raharaham-bahiny tany amin’ny fahitalavitra frantsay nanondro daty… Mino aho fa tsy nandainga ny minisitra ka  tsy hiteniteny foana… Manahy ihany aho anefa fa tsy hanampy antsika amin’ny fifidianana ny iraisam-pirenena satria mitaky fifidianana  tsy manilika ary andraisan’ny  rehetra anjara izy ireo”, hoy izy. Notsiahiviny avy eo ny lalana handalovan’ilay lalàna nolanin’ny depiote teo. Handalo eny amin’ny Antenimierandoholona izany izao. Na  izany  aza anefa, nohitsiny  fa eo ambany ziogan’ny HVM ireo  loholona ireo.  “Ho tompon’ny teny farany kosa ny HCC amin’ny fijerena na manaraka na tsia ny lalàmpanorenana ilay lalàna. Arahaba soa kosa raha hamerina ny andininy sasany hodinihina  izy ireo raha hitany fa tsy manaraka ny tokony ho izy izany. Ho tompon’antoka  kosa  anefa izy ireo amin’ny mety hisian’ny korontana eto amin’ny firenena raha manaiky befahatany io lalàna  io”, hoy ihany Ramarosaona Franck.

Nampitahainy amin’ny  firenen-kafa kosa  ny fihetsiky ny fitondrana manoloana ny hetsika ataon’ny olona. Nambarany fa mitokona  ny SNCF any Frantsa,  fa tsy miteny ny filoha Macron. Ny  eto amintsika anefa tonga avy hatrany ny Emmo raha vao mitangorona  ny olona, araka ny nambarany. “Maty ny zandary any atismo. Manao herim-pamoretana any an-dapa sy any Mahajanga ka tsy mahavita ny asa tokony hatao  ny Emmo.  Manjaka ny  dahalo ambony latabatra. Mbola  mahazo vahana ny fitsaram-bahoaka.  Hita sy iainana izany  ary miparitaka hatrany ivelany ka tsy handroso mihitsy isika ”, hoy ihany izy.  Nanteriny fa tokony hotohizan’ny fiarahamonim-pirenena sy ny sehatra tsy miankina ilay hetsika “Aoka izay” momba ny  tsy fandriampahalemana.   “Andrana  iny hetsika iny nefa tokony hitambaran’ny rehetra amin’ny manaraka ary hiarahana hoe “aoka izay” ity fitondrana ity…”, hoy ihany izy.

Tsy handeha lavitra ny fitorian’ny Tim/Mapar

Tsy mino kosa ny tenany fa ho lasa lavitra ny momba ilay fitorian’ny Tim/Mapar eny amin’ny Bianco.  “Hitantsika iny “Raharaha Claudine” iny.  Izy irery no voarohirohy fa ny nanome vola  sy ny tsena azy tsy nohadihadian’ny Bianco… Nahoana ny tsy voakitika ny sasany sy ny antanan-tohatra aty ambony.  Mety ho fihetsiketsehana fotsiny ny an’ny Tim sy ny Mapar  fa tsy handeha lavitra io  raharaha io”, hoy izy.  Nampitoviany amin’izany  koa ny momba ny tale jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana teo aloha (DGT), Robimanana Orlando  ka nilazany fa tsy misy idirany iny  resabe iny ary efa nazava ny nambaran’ny Bianco momba azy. “Natao  fanahiniana fotsiny izany manoloana ny  haha kandidà azy noho ny tahotra ho  tratran’ilay “Bulletin N°2”, hoy izy.  Namaranany ny  resaka ny  nanambarany  fa mizotra any amin’ny lalan-dratsy ny firenena  ary hahery vaika izany manoloana ny tsy faneken’ny  olona izao tsy fisian’ny fahalalahana sy ny demokrasia izao. Ny fanitsakitsahana ny lalàna. “Efa maro  ireo mihevitra ny  hidina an-dalambe satria  tsy hanova famindra intsony ny  fitondrana”, hoy Ramarosaona  Franck.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara15 partages

Sakaraha : Filohan’ny Dinaben’i Beraketa, maty novonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Nitrangana vono olona nahatsiravina indray tany amin’ny Distrikan’i Sakaraha, afak’omaly. Maty novonoina tamin’ny fomba feno habibiana tao amin’ny Fokontany Adabofolo, Atoa Damy dit Dezy, Filohan’ny Dinaben’ny Kaominina ambanivohitr’i Beraketa teo aloha. Araka ny tati-baovao voaray, dia avy namonjy tsena hamonjy fodiana niaraka tamin’ny namany telo lahy sy ny zanany lahy ity Filohan’ny Dinabe ity no nisy nitifitra teny an-dalana, ary mbola nokapakapaina tamin’ny famaky avy eo, ka maty tsy tra-drano. Naratra mafy voatifitra ihany koa ny zanany lahy, ka mbola tsaboina ao amin’ny hopitaly manara-penitra Toliara. Raha ny fantatra, dia noho ny disadisa misy ao amin’ny Dinaben’i Beraketa no fototry ny olana, ka niafara tamin’izao vono olona miendrika valifaty izao, satria voampanga tamin’ny asa ratsy ilay namono, kanefa tsy nety nanavaka sady nanda hanonitra ireo omby sy vola saziny taorian’ny kabary natao imasom-bahoaka, ny 29 martsa lasa teo. Karohin’ny Dinaben’i Bereketa fatratra atao hazalambo amin’izao ireo mpamono olona miaraka amin’ny vady aman-janany nandositra, izay mpiray tanàna tamin’ity Filohan’ny Dinabe namoy ny ainy ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara15 partages

Commune rurale d’Antoetra-Zafimaniry : Un partenariat public-privé en faveur de l’environnement

« La remise des cuiseurs et des marmites aux femmes d’Antoetra (à l’extrême gauche, le maire d’Antoetra et le représentant de l’associaton Madavin ». (Photo Anastase)

A  l’échelon communal, la commune rurale d’Antoetra-Zafimaniry dans le district d’Ambositra, a tenu deux jours durant, du 20 au 21 mars dernier, à marquer la journée mondiale de l’environnement à travers sa campagne de reboisement. Une occasion également pour cette commune, de mettre en exergue le partenariat public et privé exemplaire pour la sauvegarde du patrimoine forestier Zafimaniry.

Association Madavin. Cette manifestation a donc débuté par l’inauguration officielle de l’unité de distillation d’huiles essentielles dénommée « Antoetra Bio » , financée par l’association Madavin d’un coût total de 40 millions d’ariary. Comme l’a souligné Mark Angeli, président de l’association Madavin, la mise en place de cette unité de distillation a pour objectif la création d’activités génératrices des revenus pour la lutte contre la pauvreté dans l’amélioration des conditions de vie des ménages, et partant du développement économique local.

Chef de Région. Dans son intervention, le maire d’Antoetra, Rafanomezantsoa Maurice a loué les excellentes relations de partenariat entre la commune et ses habitants d’une part, et  de ses partenaires de l’autre, dans les différents domaines, notamment celui de la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, et  d’illustrer entre autres le vaste projet de restauration de la forêt Zafimaniry  déjà en cours depuis plusieurs années. Le chef de région d’Amoron’i Mania, Rakotomanankiafarana Joël, quant à lui, a souligné que ces actions rentrent dans le cadre du grand projet de reboisement qui figure dans les 10 axes prioritaires de la région.

Diminution. Pour la diminution de la consommation de bois de chauffe et une gestion rationnelle des forêts, l’association Madavin  s’est préoccupée à offrir  aux femmes d’Antoetra des cuiseurs à bois de chauffe en collaboration avec l’ADES-  (ex-coopération suisse)  ainsi que  de 300 marmites de fabrication locale pour clore cette manifestation.

Anastase

Midi Madagasikara12 partages

Régions : Indemnités allouées aux responsables

Au titre du ministère de l’Intérieur, il a été décidé, lors du conseil de gouvernement d’hier, l’adoption du décret modifiant et complétant certaines dispositions du décret n°2017-2018 du 4 avril 2017 fixant le régime de gestion, d’utilisation et de contrôle du fonds d’appui au développement et portant organisation et fonctionnement du Comité Local de Développement (CLD).Toujours pour ce département ministériel, il en est également de l’adoption du décret fixant à titre transitoire, les indemnités allouées aux responsables de l’exécutif des régions. Pour le compte du ministère de la Défense Nationale, l’adoption du décret fixant la période de recensement des citoyens appartenant à la classe d’âge 2018 et aux classes d’âge inférieures soumis au recensement au cours de cette période ainsi que des modalités d’exécution des opérations de révision de la classe d’âge 2017.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara12 partages

Vacances numériques : Vulgarisation des TIC dans plusieurs villes

Connexion internet gratuite, initiation à l’informatique, diverses animations… telles sont les activités organisées dans le cadre des « Vacances Numériques Edition Pâques 2018 ». L’événement organisé les 30 et 31 mars s’est tenu dans plusieurs villes de Madagascar, à l’exemple d’Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina et Vatomandry. « Ces activités ont été organisées par le MPTDN (Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique) dans le cadre du projet – Numérique pour tous – initié par le président Hery Rajaonarimampianina », ont indiqué les promoteurs de l’événement. Par ailleurs, le week-end pascal a également vu la présence du TicBus à Vatomandry. Durant le Festival Dola Beach, le véhicule connecté a pu contribuer à sa mission de la vulgarisation des TIC. En effet, les vacanciers, ainsi que les visiteurs du Festival ont pu profiter d’une connexion gratuite offerte par le MPTDN et ses partenaires, via ce TicBus. Pour sa part, le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy a annoncé, au nom du président de la République, un projet de mise en place d’une université à Ihorombe, pour les jeunes de la région sud du pays. C’était dans le cadre de la commémoration de la lutte de libération du 29 mars 1947, sous le thème « L’ambition collective et l’union pour l’Emergence et la Renaissance de Madagascar ». A l’occasion, des aides et des dons ont été offerts par le ministre aux survivants de la lutte patriotique.

Antsa R.

Midi Madagasikara11 partages

Anjozorobe : Fifamaliana niafara tamin’ny vono olona, iray maty voatifitra

Zava-doza tokoa ny aterak’ity fo mafàna ity. Tany amin’iny distrika Anjozorobe iny, tao amin’ny fokontany Ambatody, ao amin’ny kaominina Amboasary Avaratra dia lehilahy no maty notifirina rangahy iray nifamaly taminy. Ny alatsinain’ny paka lasa teo no nitranga ity vono olona ity, araka ny tatitry ny zandary tonga taty aminay. Noho ny antony tsy fantatra tokoa dia raikitra ny fifamaliana teo amina roalahy izay samy mpiray tanana ihany. Nihaniakatra ny feo ary samy nifanasa vangy teo ny roa tonta. Tsy nahatanty izany anefa ny andaniny ka niala sy nirintona nody. Samy nihevitra teo ny rehetra fa vita teo ilay tsy fifankahazoana, kanjo niverina tampoka avy any an-trano ity farany. Basy no teny an-tanany, ary tsy nisy fisalasalana akory nitifitra avy hatrany ny andaniny. Nisoamaritaka avy hatrany ny mponina raha vao nahare ilay feom-basy sady nikoropaka namonjy ilay voatifitra. Niala haingana toy tsy teo kosa ilay nitifitra tao anatin’izany sakoroka izany. Noezahina nentina haingana teny amin’ny toeram-pitsaboana tao an-tanana ihany moa ilay rangahy voatifitra saingy tsy avotra intsony. Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany nisambotra ilay nahavanon-doza, ary nanao ny fanadihadiana ny zandary avy ao amin’ny PA Amboasary Avaratra. Efa nomena ny fianakaviana kosa ny vatana mangatsiakan’ilay rangahy maty voatifitra.

m.L

Midi Madagasikara11 partages

Caisse Nationale de Solidarité pour la Santé : Une sécurisation à deux niveaux des fonds

La caisse nationale de solidarité pour la santé est la clé de voûte de la mise en place de la couverture santé universelle dans la Grande-Île.

Gros moyens. C’est ce qui définit les efforts menés par les responsables auprès du ministère de la Santé publique malgache, pour sécuriser les fonds alloués à la couverture santé universelle. Éviter des éventuelles tentatives de détournement des deniers publics est tout à fait légitime dans un pays où la corruption et le détournement d’argent semblent être devenus des «règles sociales». Et il n’est pas étonnant que les milliards d’ariary (environ 320 milliards d’ariary, fruit d’une cotisation à raison de 20 000 ar par personne par an) devant être versés dans ladite caisse, fassent déjà l’objet de projet ou d’intérêt de certains. Pour y faire face, le ministère de la Santé publique, via la caisse nationale de solidarité pour la santé, a mis en place une double mesure. La première fait référence à une gestion numérisée des bases des données des personnes prises en charge. Guy Andriantsara, directeur général de la caisse nationale de solidarité pour la santé fait savoir que «la numérisation devrait permettre de vérifier aussi bien l’identité des personnes consultées et bénéficiaires des soins que de leurs santés respectives. Et par ricochet des sommes d’argent qui sortent de la caisse». Le système de gestion numérisée prend également en compte l’entrée d’argent dans la caisse. «Le paiement des cotisations se fera via le système de mobile banking. L’idée est d’avoir une trace de toutes les transactions qui se font dans le cadre de la couverture santé universelle» a enchéri le DG de la CNSS. Avant de noter que «les actions se feront dans une optique de transparence des fonds alloués par et pour les personnes qui adhèrent au principe de la couverture santé universelle».

Organe fiduciaire. Comme la gestion numérisée ne paraît pas être suffisante pour sécuriser les milliards d’ariary de la caisse nationale de solidarité pour la santé, il a fallu trouver une alternative complémentaire. Une gestion externalisée est la solution trouvée par les responsables de la caisse. Le principe consiste en une gestion opérée par un organisme fiduciaire extérieur à la caisse, et au ministère de tutelle. «Nous voulons éviter de reproduire les mêmes erreurs observées dans des organismes publics où les fonds ont été utilisés pour des activités qui n’ont rien à voir avec les objectifs de l’organisme» a fait savoir Guy Andriantsara de la CNSS. Ce dernier d’expliquer que, «l’organisme externe aura carte blanche pour gérer les recettes et dépenses de la Caisse nationale». Dans ses efforts de bénéficier les personnes vulnérables des soins de santé de bonne qualité, le ministère de la Santé publique ainsi que ses partenaires ont mis au point un système de couverture santé universelle répondant aux besoins de la Grande-Île. Une initiative qui requiert toutefois la participation de tout un chacun. Donner de sa personne pour aider les autres – surtout les plus démunis – serait le meilleur moyen permettant d’atteindre cet idéal.

José Belalahy

News Mada10 partages

Production rizicole : vers la mise en place d’une base de données

La mise en place d’une base de données statistique fiable sur la production rizicole à Madagascar est en vue. La Grande île bénéficie du soutien de l’Organisation des Nations unies pour l’ alimentation et l’agriculture (FAO) dans la réalisation de ce projet.

Madagascar, avec neuf autres pays d’Afrique, bénéficie d’un financement du FAO pour la création d’une base de données statistiques sur production rizicole. «Ce projet est essentiel dans la prise de décision concernant l’approvisionnement en riz au niveau national. D’autant que les autorités se sont limitées à des données approximatives  pour  assurer le ravitaillement sur le marché local», a avancé le secrétaire général auprès du ministère de l’Agriculture et de l’élevage, Dominique Rakotobe, à l’occasion d’un atelier organisé hier dans les locaux du ministère à Ampandrianomby.

En effet, les données utilisées actuellement datant de 2006 ne sont plus à jour. Pourtant, «La production rizicole devrait être liée avec l’évolution démographique dans le pays», a poursuivi le secrétaire général du ministère de l’ Agriculture.

Hausse continue des importations

La production rizicole à Madagascar n’arrive pas encore à satisfaire la demande locale. Car, sur  les 2.600.000 tonnes de riz dont Madagascar a besoin par an, la production tourne autour de 2.000.000 tonnes.

La Grande île est ainsi obligée d’importer de riz chaque année. Et force est de constater que le volume d’importation connaît une hausse progressive ces dernières années en raison de la baisse de la production. Si en 2016, le pays a importé au total 250 000 tonnes de riz, le volume total importé en 2017 a atteint 570 000 tonnes.

D’après le rapport de la FAO, Madagascar est le deuxième plus grand consommateur de riz dans le monde après Myanmar. Cependant, ce dernier se trouve actuellement à la 19e position mondiale en termes de production, avec ses 1, 2 million d’hectares de rizières et près de 3 millions de tonnes de paddy produites chaque année.

Riana R.

 

Midi Madagasikara10 partages

Pétanque – Coupe de l’Océan Indien Bhoras : Mourtaza et Saifoudine de Toamasina sacrés

Les vainqueurs du tournoi à Antsiranana.

Les Tamataviens du Bourhani sport club remportent la 10e édition de la Coupe de l’Océan Indien de pétanque des Bhoras, disputée le week-end dernier à Antsiranana. Les Mourtaza Molaire, Saifoudine Fazleabasse se sont imposés face aux Tulearois Onaly Adnane- Mehmoud sur le score de 13 à 2. Pourtant, l’équipe de Toliara menait au score au début. Les Tamataviens sont passés à la vitesse supérieure. Saifoudine a réalisé deux beaux carreaux avant d’enchaîner dans les points. La troisième place est revenue aux Tananariviens et les Majungais finissent au pied du podium. Akil Mamodaly et Mourrtaza qui ont remporté le tournoi à Toamasina, s’arrêtent au stade des huitièmes de finale. Cette édition 2018 a vu la participation de 53 équipes. La 11e édition se disputera à Mahajanga en 2019.T.H

Midi Madagasikara10 partages

Droits de l’Homme et sécurité : Convention signée entre Ambatovy et la gendarmerie

La signature de la convention entre les deux parties.

Une convention de partenariat opérationnelle vient d’être signée entre la compagnie minière Ambatovy et la Gendarmerie Nationale. C’était le 20 mars dernier au Toby Ratsimandrava, à Antananarivo, où le commandant de la Gendarmerie nationale et le manager de la sûreté d’Ambatovy ont apposé leur signature sur le document officialisant ce partenariat. La démarche a été entreprise dans l’optique de contribuer à la mise en œuvre des principes volontaires sur la sécurité et les droits de l’Homme auxquels Ambatovy est engagée.

L’objectif de cette convention qui s’inscrit dans le cadre du partenariat public-privé, est de mieux appréhender, d’une part, les racines profondes des problèmes en matière de sécurité et de droits de l’Homme, et d’autre part, de répondre en temps opportun et de manière coordonnée à des défis spécifiques. « Dans la quête de l’excellence pour être le meilleur exploitant de nickel latéritique au monde, Ambatovy a beaucoup de défis à relever, entre autres, les problèmes de sécurité qu’elle a rencontrés ces derniers temps à la mine à Moramanga », a-t-il été souligné du côté de la compagnie minière.

Hanitra R.

Midi Madagasikara10 partages

Union nationale des Handicapés de Madagascar : Redynamisée et réhabilitée

La promotion Mihary.

Le siège de l’Union nationale des handicapés de Madagascar (Unahm) à Behoririka fait peau neuve. Ses activités ont également été boostées.

Son mur de clôture vient d’être repeint et revêtu de belles inscriptions mettant en exergue les activités et la raison d’être de cette fédération d’associations membre de la Plateforme des fédérations des Personnes handicapées à Madagascar. Cette rénovation est l’œuvre d’un groupe d’étudiants en 2e année à l’Institut national de Comptabilité et de Management d’Entreprise (Inscae). Regroupés dans la promotion Mihary, ces jeunes ont choisi l’Unahm pour mettre en œuvre leur projet social entrant dans le cadre de leur formation de leader. Selon les explications de leur représentante, ce choix s’explique par le fait que cette fédération ait autant besoin de visibilité que le public de sensibilisation ; sans parler du soutien nécessaire à la réussite de leurs activités de réinsertion sociale.

Puisque la raison d’être de l’Unahm est de promouvoir les droits de ses membres notamment en matière de création d’emplois afin que ces derniers deviennent autonomes, elle a mis en place un atelier de formation et de production en Coupe et Couture ainsi qu’en sérigraphie. Fonctionnant comme une entreprise, cet atelier emploie 22 personnes, toutes sont des handicapées physiques. « Notre spécialité de base est la confection de vêtements de travail, mais notre problème réside au niveau de la clientèle suite au nombre important de nos concurrents dans ce domaine », se plaint David Rakotoarison, secrétaire exécutif de l’Unahm. Raison pour laquelle, Mihary a également confectionné des flyers et des prospectus pour la promotion de cet atelier. La remise officielle de ces réalisations a été effectuée samedi 31 mars 2018.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara10 partages

Lois électorales : Les personnes handicapées reléguées aux oubliettes !

Aveuglés par la corruption, les députés marchandés de Madagascar oublient très vite la situation des handicapés lors des élections. (Photo d’archives)

Les députés qui ont voté les lois électorales mardi dernier, représentent également les personnes en situation de handicap (Psh). Pourtant, plaçant leur égocentrisme au centre des intérêts, ils ont relégué aux oubliettes les « galères » de ces personnes en période électorale.

Aucune ou presque aucune disposition relative aux personnes en situation de handicap (Psh) n’est prévue dans les lois électorales, et pourtant, elles – ces personnes – font partie des citoyens en droit de voter et constituent 10 à 14% de la population. La plateforme des fédérations des personnes handicapées, qui a fourni ces données, n’a pas manqué de le souligner le mercredi 28 mars, en marge d’une conférence de presse organisée par les organisations de la société civile regroupées au sein du mouvement Rohy, à Ambatonakanga. En effet, la présidente de cette plateforme a argué avoir des suggestions par rapport aux situations des personnes handicapées dans le processus électoral, tout en indiquant les problèmes auxquels elles feront face avant et, surtout, pendant les élections.

Péripéties. Ainsi, elle met l’accent sur les articles 4 et 11 de la loi organique relative à l’élection du président de la République lesquels ont trait, d’une manière générale, à la convocation des électeurs. « Il faudrait voir de près le type de handicap qui frappe une Psh dans la mesure où c’est lié à la convocation des électeurs et la diffusion des informations relatives aux élections. Comment un aveugle pourrait-il savoir qu’il s’agit de tel ou tel candidat qui s’exprime ? Et comment un sourd pourrait-il savoir la teneur du programme de tel ou tel candidat ainsi que les explications y afférentes ? », a introduit la présidente de ladite plateforme. Mais ce n’est pas tout. Elle a beaucoup insisté sur les bureaux de vote. « Dans les autres régions, les Psh qui utilisent des fauteuils roulants ont du mal à entrer dans un bureau de vote parce qu’il n’y a aucun dispositif particulier qui garantit leur confort. Il en est de même pour l’isoloir qui, généralement, est tellement étroit que seules les personnes ne souffrant d’aucun handicap peuvent utiliser à bon escient », poursuit-elle.

Vote secret. Par ailleurs, le caractère secret du vote risque d’être biaisé pour ces personnes. En effet, si aucun dispositif particulier pour les aveugles n’est prévu, par exemple, sur le bulletin de vote (comme l’absence d’impression en relief), il sera obligé d’emmener quelqu’un avec lui dans l’isoloir pour effectuer le vote à sa place. Et là, la question de la bonne ou de la mauvaise de la personne est loin d’être anodine. Même topo pour les personnes qui n’ont pas de bras et qui sont obligées de faire appel à l’assistance de quelqu’un pour exercer son droit de vote. Là, il n’y aura plus de vote secret. D’où la nécessité d’introduire des dispositifs particuliers pour les personnes handicapées dans les lois électorales. Autrement, vive l’iniquité et l’inégalité !

Aina Bovel

Midi Madagasikara9 partages

Manarintsoa : Roalahy voasambotra teo am-panosehana moto halatra

Tovolahy roa no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny paositry ny polisy ampefiloha ny alatsinainy 2 aprily tamin’ny 2 ora maraina noho ny resaka halatra moto. Raha ny fantatra dia telolahy izy ireo no nanosika moto iray teny amin’iny faritra Manarintsoa tamin’io fotoana io. Tamin’izany indrindra anefa no sendra ireo polisy nanao fisafoana izy telolahy ka nosakanana mba hahafantarana ny momba azy ireo. Nitsoaka avy hatrany anefa ny iray raha vao nahita ireto polisy nanatona. Nyiray tamin’izy telo lahy anefa avy dia nandositra raha vao nahita ireto polisy nanatona. Notanana avy hatrany ny roa ambiny antsoina hoe Koto sy Solofo ka nanontaniana mikasika ny antony nanosehany ilay moto sy ny taratasy mikasika izany. Teo moa dia namaly i Koto fa lany solika ilay moto ka voatery natosika. Rehefa nozahana ny taratasy mikasika ilay moto dia fantatra fa tsy misoratra amin’izy roalahy akory izany. Nentina avy hatrany teny amin’ny paositry ny polisy Ampefiloha izy ireo mba hanaovana famotorana. Karohina ankehitriny ny tompon’ilay moto izay fantatra araka ny famotorana fa monina eny Ankaraobato.

T.M.

Midi Madagasikara9 partages

Lettre de lecteur : Transition ou élection ?

Des voix sincères s’élèvent pour demander une Transition avant l’élection. Des doutes profonds planent sur la possibilité d’une crise électorale. Prenons ces risques au sérieux.

Pourquoi organiser coûte que coûte une élection présidentielle avant la fin de cette année dans un climat profondément tendu, suite aux manœuvres contradictoires du pouvoir? Mais pourquoi aller aussi vers une nouvelle Transition qui continue de fragiliser l’Etat en mettant des structures provisoires, à dix mois de l’échéance électorale?

La scène pascale qui s’est déroulée aussi bien dans un hôtel de luxe aux environs de la capitale que dans l’enceinte du Parlement, a permis aux acteurs visibles et invisibles de bloquer le processus électoral inclusif. Terrassés par la peur du verdict des urnes, ils font tout pour aller aux élections avec des lois qui leur permettent de tricher.

Après un quart de siècle d’instabilité destructrice  et meurtrière, Madagascar se trouve de nouveau à la croisée des chemins aussi périlleux, incapable d’asseoir une alternance non violente du pouvoir. Si nous devons aller vers une Transition, quelles missions devons -nous lui confier? Comment? Avec qui? Si par contre, nous devons avancer vers l’élection selon nos différences et avec nos candidats, il nous faut absolument des lois électorales consensuelles, capables de garantir le verdict des urnes et le bon déroulement du scrutin. L’heure est grave. Arrêtons de mettre sur le dos de la Communauté Internationale nos problèmes. Ensemble, prenons en main notre destin national.

André Rasolo

Midi Madagasikara8 partages

Titre du « Meilleur festivalier » : 10 guitaristes en lices

Sanda Ranaivosoa donnera le ton au concours.

A l’approche du festival international de guitare, 10 guitaristes sont dans la course pour le titre de meilleur festivalier. Pour cette cinquième édition, ils s’affronteront le 15 avril sous les yeux méticuleux des professionnels et du grand public. Avec tous les genres de musique confrontés, il ne sera pas facile pour le public et pour le jury de démarquer les 3 premiers gagnants. Il ne faut pas oublier que les meilleurs interprètes de la semaine participeront au concert de clôture.

A savoir qu’avant du  fameux jour, l’après-midi Mahaleo est  attendu par les fans de ce groupe mythique des années 70 d’une éternelle célébrité. Les jeunes talents passionnés interprèteront les meilleurs morceaux de ce groupe à leur façon. A ne pas rater car vous y trouverez de nouvelles découvertes  teintées de couleurs de musique et de guitare puisées d’ici et d’ailleurs.

Liste des participants

Flavien Rasolofoherindrainy, Joro Razafindrazaka, Stévy Jaellah, Tantely Rasoloarimanana, Michael Rater, Claude Manantsoa, Rado Kely Rhasy, Lanja Patrick, Rojo Gasy, Hardy

Zo Toniaina

Midi Madagasikara8 partages

Toliara : Miaka-bidy avokoa ireo fanafody, mikaikaika ireo manana marary miditra hopitaly

Taorian’ny fiakaran’ny Jirama, vidim-bary, solika, entana ilain’ny mponina amin’ny fiainana anadavanadro, dia nahitam-piakarana ihany koa ny vidin’ny fanafody ao Toliara tampon-tanàna sy amin’ireo kaominina sy Distrika manodidina, ka mampikaikaika ny maro, indrindra fa ireo manana ny marary miditra hopitaly, satria tsy zakan’ny vola intsony ny vidim-panafody midangana. Raha ny fanazavana azo avy amin’ireo toeram-pivarotanam-panafody, dia ny fitotongan’ny Ariary no tena antony mampidangana ny vidim-panafody, satria maro amin’ ireo fanafody amidy eto amintsika no hafarana avy any ivelany, hoy ity farmasianina iray. Misy ihany koa anefa ireo fanafody fampiasa matetika toy ny fanafody gripa, tosidra, fahasemporana, izay sarotra hita amin’izao ary misy tena lany tanteraka, ka manararaotra mampiaka-bidy ireo toeram-pivarotana izay mbola manana. Dia ny vahoaka madinika hatrany no kenda roroka sy tena voa mafy amin’ny fiakaram-bidy misy sy mahazo laka ankehitriny, kanefa ny vola miditra isan-tokantrano tsy mihetsika akory.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara7 partages

Académie des Partis Politiques : Lancement de la 4e promotion ce jour !

L’Hôtel Colbert Antaninarenina, ou la salle Bougainvillée plus précisément, accueille aujourd’hui à neuf heures, la quatrième promotion de l’Académie des Partis Politiques (Adp), de la fondation politique allemande Friedrich-Ebert Stiftung (Fes). Consciente des améliorations à apporter dans le monde politique malgache, en l’occurrence, la mise en place d’une « pratique politique saine et démocratique », la Fes veut former les jeunes membres de partis politiques à travers ce programme. D’une part, l’Adp permettra à ces derniers, d’élaborer dans les règles de l’art, un projet de société « basé sur un ensemble de valeurs, d’intérêts et en accord avec une certaine vision du monde, une idéologie ». D’autre part, elle aidera lesdits jeunes à promouvoir la démocratie pluraliste, qui met en exergue la pluralité d’idées, laquelle fait défaut dans un régime autoritaire. Néanmoins, force est de préciser qu’il ne s’agit guère d’une immixtion de la part de la fondation. Notons que la cérémonie de lancement de cette promotion 2018 sera clôturée par une rencontre, et des échanges d’informations sur l’Adp entre les chefs de partis, les parrains et marraines, les participants et la Fes.

Aina Bovel

Midi Madagasikara6 partages

Natation VIVE L’avenir : 278 nageurs pour la 8e édition

Saint-Michel est fin prêt pour sa compétition de natation 2018. Ils sont 278 à s’être inscrits. Cela se tiendra à l’ANS les 7 et 8 avril prochains.

Pourquoi ils organisent de telles compétitions ? « Parce que nous pensons à l’avenir de nos jeunes, à l’avenir du sport malgache, et il faut qu’ils aient les moyens d’exprimer leurs talents autrement » a précisé Jaona Rabary, président du club Saint Michel Natation hier, lors de la conférence de presse au siège de la Croix Rouge Tsaralalana. La compétition Vive l’avenir 8e édition aura lieu à l’Académie nationale des sports ce samedi 7 et dimanche 8 avril. Les éliminatoires seront pour samedi et les finales dimanche matin. En tout, 12 clubs sont engagés, issus de quatre ligues et comptant 278 nageurs. Les éliminatoires sont des épreuves de 100m et les finales des courses de 50m.

Phare de la natation malgache, Saint-Michel se doit de montrer aussi l’exemple, a précisé Charles Rasolonjatovo , SG du club. « Nous avons eu 18 titres sur les 34 en lice lors du championnat de Madagascar. Soit plus de la moitié des titres en jeu. Nos porte-fanions n’ont pas démérité : Mika Rasolonjatovo a gagné 9 titres, Murielle Rabarijaona 4, John Rakotomavo 3 et Stéphane Rakotomavo 2 ». Au relais, ils ont eu 5 relais sur 8. Leurs quatre majeurs sont Francky, Stéphane, John et Michael chez les messieurs et Johanna, Sitraka, Johane et Murielle chez les dames. Au classement national de cette année, quatre nageurs de Saint-Michel sont au Top 5, et une nageuse est dans ce Top 5 chez les dames. Fort de 98 licenciés, Saint-Michel vise loin et mieux : les « Semigany » reste « Semigany », souvent en tête.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara6 partages

Paris hippiques : L’exclusivité sur les courses françaises attribuée à PMU BET

La sentence est tombée ! « La société Paris Turf, plus connue sous la dénomination PMU BET, est dorénavant le seul opérateur autorisé à organiser les paris hippiques sur les courses françaises, sur le territoire malgache ». C’est ce qu’a indiqué l’Arrêté interministériel N°7975 du 30 mars 2018, publié par l’AHCEL (Autorité hippique pour les courses et l’élevage de chevaux à Madagascar). A noter que l’AHCEL est délégué de l’Etat depuis plus de 20 ans suivant leurs arrêtés respectifs N°1650 et N° 736, pouvant autoriser une société commerciale d’organiser la prise de pari hippique dans le pays. Cette autorité a été remise en question par PMU Madagascar, qui avait saisi le tribunal de grande instance de Paris dans l’objectif de faire condamner PMU France société, détentrice des prises de paris sur les courses françaises. 6 millions d’euros de dommages intérêts en indemnisation du préjudice commerciale ont été réclamés à l’occasion, outre la demande d’annulation de la décision de suspension de prise de paris émise le 2 janvier 2018. Cependant, le tribunal a débouté Pmu Madagascar de toutes ces requêtes, et a même condamné celle-ci à payer 5.000 Euros au titre de l’article 700 au code de procédure civil.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Consolidation de la Paix : Atelier sur les techniques de l’information

« La liberté de la presse est le baromètre de la démocratie ». C’est ce qu’a déclaré Dr Omer Kalameu, conseiller aux Droits de l’Homme du Bureau de la Coordination résidente du Système des Nations Unies à Madagascar, lors de l’atelier qui se tiendra durant trois jours (les 3, 4 et 5 avril) au DLC, à Anosy. Il a été surtout question des techniques de l’information portant notamment sur le projet de consolidation de la paix. Notons que Dr Omer Kalameu en est le principal intervenant lors de cet atelier.

Droits de l’Homme. Ce conseiller aux droits de l’Homme a parlé entre autres, de l’Etat de droit portant notamment de la soumission de tous les organes de l’Etat au droit. Les caractéristiques des droits universels de l’Homme ont été aussi abordés et sont inaliénables, indivisibles, interdépendants. Le monotoring et reporting ont aussi,fait partie des thèmes de cet atelier, à savoir monitoring des lois et politiques, se servir des indicateurs et des mécanismes internationaux, monitoring des violations à travers les décisions des tribunaux et la jurisprudence. Notons que les thèmes sont tous rattachés au principe de l’approche basée sur les droits de l’Homme. Nous en reparlerons.

Dominique R.

News Mada5 partages

Changements climatiques : Analamanga s’y prépare

En collaboration avec la Direction régionale de l’environnement, de l’écologie et des forêts (DREEF), la région Analamanga a organisé hier au Le Pavé Antaninarenina un atelier dans le cadre du « Projet d’amélioration de la capacité d’adaptation et de résilience des communautés rurales face aux changements climatiques ».

Selon le coordonateur national du projet, Haniela Randrianjafison, «l’objectif est de planifier et de coordonner une campagne de sensibilisation afin de mobiliser tous les acteurs de la région, quel que soit leur secteur d’activité, à changer de comportement pour mieux s’adapter aux changements climatiques».

Une ébauche de plan d’action de sensibilisation en la matière a été élaborée à l’issue de cet atelier. Elle va ainsi constituer un outil essentiel pour la région et la Dreff Analamanga. Le milieu rural est également concerné par ce projet en vue d’une production durable.

D’ autres activités similaires vont être mises en œuvre dans les régions Androy, Anosy, Atsinanana et Atsimo Andrefana. Financé à hauteur de 6 millions de dollars par le Fonds mondial pour l’environnement (Fem) et le Pnud, le projet va durer cinq ans.

Sera R.

 

Midi Madagasikara5 partages

London Missionary Society : Le bicentenaire en exposition

London Missionary Society est arrivé  à Madagascar il y a 2OO ans ! Le bicentenaire  est remémoré à travers une exposition au Tranovato Ambatonakanga.  Des photos et archives retracent une implantation, une évolution de l’origine du LMS à Londres, ses débuts à Madagascar avec ses réalisations ayant contribué à la civilisation, et au développement de notre pays du temps de Radama 1er  jusqu’au début du 20 e siècle.   Des activités touchant le domaine de l’enseignement, la santé, l’aménagement et l’urbanisme. Conjointement, l’évangélisation restait cependant sa principale mission dont la plus importante reste la  traduction de la Bible en malagasy et sa première édition.

On peut y voir également  James Cameron pendant l’aménagement du Lac Anosy et la construction des premières maisons d’habitation en briques. Certains clichés relate Charles Hovenden assurant les premiers travaux d’imprimerie en 1826  ou encore James Richardson qui introduit du Curwen tonic solfa en 1870. Ceci permettait  de transcrire les cantiques et hymnes anglaises. Cette exposition reste encore ouverte jusqu’au vendredi 6 Avril à 16h dans les parvis du Temple FJKM Tranovato Ambatonakanga.

A rappeler que ce jubilé  est célébré parallèlement avec les 45 ans de la chorale Orimbato. Par ailleurs, le concert de Pâques a été consacré à cet anniversaire. Le Concert de Pâques donné par la Chorale Orimbato avec le groupe Quatuor Squad à l’accompagnement était d’une authenticité rare. Les cantiques ont été repris en version originale en anglais.Un moment unique pendant lequel ces chants liturgiques apportés par les missionnaires du LMS ont été interprétés à leur juste valeur.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara5 partages

Antsirabe : Vita paka, feno loto ny tanana

Rakotra loto ny tananan’Antsirabe taorian’ny fetin’ny paska, an-jato taonina no fako nesorina hatramin’ny talata fotoana nanombohana ny fanadiovana ny tanana. Nanao fanadiovana faobe ny hery velona teto Antsirabe manoloana izany ka ny ben’ny tanana sy ireo mpiara-miasa aminy mihitsy no nandray kifafa nitarika ny fanadiovana. Tsy niasa irery ny kaominina fa nitondra ny anjara birikiny ihany koa ireo orinasa goavana nandray anjara tamin’ny fampirevena ny vahoaka, toy ny Comadis nitondra fitaovana raitra amin’ny resaka fanadiovana, ny antokom-pinoana maro samihafa sy ireo fiangonana zandriny izay nahatonga solontena maro niara-nanadio ny tanana. Noho ny habetsahan’ny fako  dia voatery nampiana ireo fiara mpitatitra fako raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitry ny fanadiovana ao amin’ny kaominina. Isan’andro matsy amin’izao fotoanan’ny fahavaratra izao dia mahatratra 160 taonina isan’andro ny fakon’Antsirabe, nandritra iny fety iny fotsiny  anefa dia 200 taona teo no fako nesorina.

Andry N.

News Mada4 partages

Menabe : de l’huile périmée à Miandrivazo

Risques d’intoxication alimentaire grave à Miandrivazo suite à la dotation d’huile alimentaire impropre à la consommation en contrepartie des travaux à haute intensité de main-d’œuvre (Himo).

La population du district de Miandrivazo interpelle les responsables étatiques sur les conséquences probables de la consommation d’huile alimentaire périmée répandue sur le marché local par des individus participant au travail à haute intensité de main-d’œuvre dans la circonscription. Dotés d’un lot de produits de première nécessité dont de l’huile alimentaire périmée, ces travailleurs les ont troqués contre de l’argent au détriment des acquéreurs inconscients de la date de péremption du produit.

A raison de 6 litres d’huile par travailleur, le risque d’intoxication alimentaire est énorme dans le district depuis le 31 mars dernier.

Manou

Midi Madagasikara4 partages

Ceg Betafo : Notoloran’ny orinasa ARTIC boky Malagasy

Fanolorana ireo boky ho an’ny sekoly. ( sary Andry N)

Misedra olana goavana ny CEG Betafo na eo amin’ny lafiny fotodrafitrasa izany na ny fitaovana hoentina manabe ny ankizy. Ity sekoky ity izay be mpianatra indrindra raha ao amin’ny kaominina ambonivohitra Betafo. Izany no nanosika ny orina ARTIC hanolotra boky Malagasy ho an’ny sekoly. Boky Malagasy ampiasana amin’ny fandaharam-pampianarana rahateo izy ireo ka ny kilasy faha 6 ka hatramin’ny faha 9 dia nisitraka izany avokoa. Miisa 70 ireo boky, Malagasy ireo mifanaraka amin’ny fandaharana ampianarina ny ankizy, toy ny Bina sy Kemba, lovako ary lavan-kombarika. Boky Malagasy no natolotra hoy ny telen’ny orinasa ARTIC Andriamanalina Zaka Bary jaona satria ahafahana mitaiza ny ankizy mba handalina ny maha Malagasy sy hahay hifehy ny teny Malagasy no tanjona; Sarotra ny nanangonana ny boky hoy hatrany ny talen’ny orinasa satria 2 taona teo vao voahangona ireo boky ireo, na tany amin’ny fivarotam-boky aza dia vitsy dia vitsy no hita.

Fiaraha miasa tamin’ny ben’ny tanan’ny kaominina no nahazoana ireo boky ireo, ity farany izay filohan’ny FRAM rahateo izy no nanelanelana tamin’ny fangatahana fanohanana tamin’ny ARTIC. Tsy vao sambany rahateo no nisy ny fanohanana fa ny orinasa no niantoka ny fandokoana ny kaominina, ity orinasa Malagasy ity izay misehatra eo amin’ny lafiny loko.

Andry N.

Midi Madagasikara4 partages

Permanence pour les stations-services la nuit : Une disposition qui se perd

« Afin d’assurer la continuité de la distribution des produits pétroliers, des points de vente suivant les localités doivent être ouverts 24h/24 et 7/7 j, selon des rotations convenues entre les titulaires de licences », d’après l’Arrêté N 12697/2003/MEM/OMH du 19 août 2003, provenant du Ministère de l’Energie et des Mines et de l’Office malgache des Hydrocarbures. Cet arrêté n’est plus respecté stricto sensu dans bon nombre de quartiers de la Capitale.

Evidemment ce sont les usagers ; en manque ou en panne d’essence la nuit qui en font les frais. Des usagers comme Rakoto (nom d’emprunt) qui, en partant d’Ankorondrano à Antaninandro le 3 avril dernier à 22h47, n’a pas trouvé une seule station d’essence ouverte, alors qu’il y en avait huit sur sa route, d’Ankorondrano à Antaninandro en passant par Antanimena. De plus, dans deux quartiers de ces localités avaient deux stations d’essence en leur sein. Or selon toujours l’arrêté suscité, « sur cinq à neuf stations dans une localité, deux d’entre elles doivent être ouvertes. ». Et son cas n’était pas isolé, car Chloé (nom d’emprunt toujours) habitant à Ambodimita n’a pu trouver elle non plus, de points de vente ouverts dans sa localité.

Insécurité et « Yo-Yo ». Une partie de l’opinion a fait le rapprochement entre le yo-yo récent, caractérisant les prix à la pompe, avec finalement une « stabilité » et l’insécurité galopante de ces derniers temps. Selon les dires d’une source auprès d’un point de vente ayant fermé boutique cette nuit-là, ce serait plutôt l’insécurité qui a motivé les opérateurs à ne pas assurer la permanence, au grand dam des populations concernées, car une urgence nécessitant du carburant peut survenir à tout moment de la nuit et les conséquences peuvent en être dramatiques.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara3 partages

Socio… …scopie

12 000. Jeunes déscolarisés dont 5000 issus des zones rurales et 7000 des zones urbaines des régions d’Analamanga, Atsimo-Andrefana, Menabe, Atsinanana et d’Analanjirofo ont pu bénéficier de formation professionnelle en fonction des besoins et opportunité économiques de leurs régions respectives entre 2015 et 2018. Une initiative qui est le fruit de la coopération entre l’INFOR ou Institut national de formation des Formateurs, les directions régionales des EEFTP, le PAM, l’UNESCO et l’UNIDO. Un partenariat bénéfique pour les personnes concernées et cibles, qui ont pu trouver de l’emploi. Ce dernier est toutefois loin de la décence car bon nombre d’entre eux n’ont pas pu avoir un travail qui répond parfaitement à leurs besoins spécifiques. Il convient cependant de noter du fait que les jeunes ont pu trouver du travail, constitue une avancée majeure dans le contexte de crise de l’emploi que traverse le pays actuellement.

José Belalahy

News Mada2 partages

Suspicion de corruption à Tsimbazaza : Le Bianco prend l’affaire en main

Les suspicions de corruption à Tsimbazaza lors de l’adoption des textes électoraux tandent à se confirmer. Une vidéo circulant sur la toile accable des élus.

Le Bureau indépendant anticorruption (Bianco) entre en jeu. C’est ce que le numéro un de cette organe a fait savoir hier, faisant suite aux doléances des élus du Tim, du Mapar et des indépendants sur la forte suspicion d’achat de votes et dans ce sens de corruption à Tsimbazaza mardi dernier. «Ambohibao a ainsi décidé d’ouvrir une enquête», a décidé le conseil de délibération du Bianco.

La vidéo qui circule sur la toile depuis hier peut servir de piste d’enquête pour le Bianco. En effet, après l’adoption de la honte des lois électorales, l’enregistrement met en scène des députés proches du régime en train de distribuer de l’argent à ceux qui ont levé leurs mains lors du vote du mardi.

Des visages connus apparaissent dans la vidéo ainsi que les liasses de billet placées dans un carton. Pour leur défense, ces élus estiment que cette vidéo a été enregistrée en 2016 mais l’argument peine à convaincre.

Au vu et au su de tout le monde

La réaction sur les réseaux sociaux ne se sont d’ailleurs pas fait attendre pour dénoncer ces actes.  «C’est inacceptable de la part de députés», a réagi un internaute. Il en est de même des acteurs politiques. «Nous appelons les responsables, notamment au niveau de la justice, à faire des enquêtes concernant les personnes qui sont touchées de près ou de loin sur cette affaire  car elles ne méritent pas d’être députés», a déclaré le numéro un du parti Malagasy miara-miainga (MMM) Hajo Andrianainarivelo face à la presse.

L’élu de Soanierana Ivongo,  Arnaud Tody,  insiste pour sa part sur le fait que des preuves existent bel et bien à propos de l’existence de corruption à Tsimbazaza.

Au moment où des émissaires de la Communauté de développement des pays de l’ Afrique australe (SADC)  se trouvent dans nos murs et que les partenaires techniques et financiers du pays suivent de près l’évolution des préparatifs électoraux, l’image des élus pro-régime est en train prendre un sérieux coup.  Par ailleurs, cela jette encore plus le discrédit en matière de processus électoral. Et, comme les acteurs politiques locaux ont déjà fait savoir, des tensions restent à craindre dans les jours à venir. Et pour cause, les manœuvres visant à faire adopter le texte n’ ont pas échappé à l’opinion publique.

Rakoto

News Mada2 partages

Paludisme : les Hautes terres sous haute surveillance

Les Hautes terres figurent parmi les zones exposées au retour du paludisme d’après les récents constats menés par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). La situation requiert une surveillance plus poussée en vue d’éviter une éventuelle recrudescence de l’épidémie.

Les acquis de la lutte contre le paludisme depuis de nombreuses années demeurent fragiles. Les résultats des travaux menés récemment par l’IPM et le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) ont mis en évidence le retour du paludisme dans différentes régions et sa recrudescence sur les Hautes terres et dans la plaine d’Antananarivo. Depuis ces cinq dernières années, ces zones enregistraient une faible transmission de cette pathologie exposée aux épidémies.

«Aucun porteur de plasmodium n’a été détecté lors d’une étude menée à Moramanga en 2013, alors que 4 individus sur 160 ont été testés positifs à la suite d’une récente analyse effectuée sur le même lieu», a indiqué le chef de l’unité Paludisme au sein de l’IPM, le Pr Milijaona Randrianarivelo Josia, hier à Avaradoha, en marge de la cérémonie de remise d’équipements de laboratoire par la Fondation Rotary en guise de soutien aux actions de lutte contre le paludisme menées par cet institut.

«Même si ces données ne sont pas encore alarmantes, elles soulignent la nécessité de renforcer la surveillance, via la mise en place d’outils performants pour évaluer la transmission et détecter le réservoir parasitaire, notamment sur le Hautes terres. Certes, le taux de prévalence de paludisme dans ces zones n’excédait pas  1% en 2016, mais ne reste pas stationnaire. Il a certainement connu une augmentation à en juger la situation actuelle», a enchaîné notre source.

Cartographie…

Les dons de matériel de la Fondation Rotary contribuent à l’amélioration du système de surveillance. D’après le directeur de l’IPM, le Pr André Spiegel, «Ces équipements  permettent d’avoir le pourcentage de personnes qui vivent avec le paludisme et de mieux cartographier cette épidémie à travers le pays. Ils seront utilisés dans nos recherches outre le Test de diagnostic rapide et le frottis qui sont les plus couramment utilisés. Ils facilitent également la mise en évidence des parasites du paludisme».

Notons que l’IPM mène, entre autres, des études pour mieux lutter contre la transmission des parasites responsables de la maladie, prédire ou détecter les épidémies afin de permettre une riposte plus rapide. L’institut forme également les scientifiques et les acteurs de la santé, développe des outils de diagnostic du paludisme et évalue l’efficacité des programmes de lutte antipaludique en vigueur afin de les améliorer.

Le  Pr Milijaona Randrianarivelo Josia a souligné que les médicaments antipaludéens utilisés actuellement sont encore efficaces.

Fahranarison

News Mada1 partages

Kempo/MMA : la promotion va bon train

Le développement des disciplines kempo et arts martiaux mixtes (MMA) fait tache d’huile chez les adeptes dans les autres localités. Ils demandent aux dirigeants de la commission nationale (CMKAMM) de dispenser un stage dans leur région respective.

«Après Ambatolampy, nous avons pu étancher la soif des combattants antsirabéens lundi dernier grâce à la collaboration de l’Alliance française via la directrice Sonia Rottermann. 16 participants ont suivi le stage d’initiation et de découverte en kempo et MMA et plusieurs combattants ont demandé de bénéficier d’une formation. La commission essaie de dresser un calendrier pour satisfaire tous les inconditionnels de ces deux disciplines», a rapporté hier le président de la CMKAMM, Parfait Rakotonindriana. Notons que la vulgarisation entre dans le cadre du processus de mise en place de la Fédération malgache de kempo.

Rojo N.

News Mada1 partages

Foot – F4F : 2 ambassadeurs malgaches à Moscou

Madagascar sera à l’honneur à Moscou à l’occasion de la Journée internationale du football et de l’amitié baptisée Football for friendship (F4F). Deux jeunes ambassadeurs seront sélectionnés pour représenter le pays.

La Fédération malgache de football a annoncé que Madagascar fait partie des 211 pays invités au Football for Friendship (F4F) ou la Journée internationale du football et de l’amitié qui se déroulera le 25 avril. Un projet social international qui vise à développer le football des jeunes dans plusieurs pays. Autrement dit, c’est une plateforme réunissant des jeunes ambassadeurs du football dans le monde entier.

Selon les explications, les derniers évènements auront lieu à Moscou du 8 au 15 juin. Cette rencontre va permettre aux jeunes âgés de 12 ans de rencontrer d’autres jeunes venant d’autres pays, des footballeurs de renom. Ils deviendront ensuite des jeunes ambassadeurs qui partageront les valeurs du ballon rond auprès de leurs condisciples. Ces enfants seront regroupés au sein desdites «équipes de l’amitié» avant de participer à la première Coupe du monde F4F 2018. La Grande île aura deux représentants pour devenir des ambassadeurs malgaches en juin.

Les Fosa Juniors débarquent au Ghana

La troupe a mis le pied sur le sol ghanéen hier et elle est prête à assaillir les éléments d’Aduana Stars FC en vue du match aller de la seconde phase des 16e de finale de la Coupe de la confédération africaine de football (Caf), prévu se tenir demain au Ghana. Les Fosa Juniors qui viennent d’écraser COSPN pendant la seconde journée du championnat de la ligue de Boeny (9-0) devront être sur leurs gardes.

En effet, Aduana Stars FC n’est pas n’importe quel club puisqu’il figure actuellement dans le top 10 du classement du championnat ghanéen, plus précisément à la 9e place, avec 4 points à son actif. Il faudra donc sortir l’artillerie lourde pour remporter une seconde victoire à l’extérieur pour faciliter la tâche au match retour le 18 avril au stade Rabemananjara à Mahajanga. En tout cas, les Fosa Juniors ont toutes les cartes en main pour réaliser son rêve si l’on ne cite que les résultats de leurs précédentes rencontres.

Rojo N.

Midi Madagasikara1 partages

Trail Manani-bohitra : Près de 600 participants enregistrés

« Près de 600 trailers sont inscrits toutes épreuves confondues. La Croix rouge Malagasy prendra en main dans les 350 écoliers pour cette course », a précisé hier Njaka Tsirofo Rasoloarison directeur de course concernant la course Manani-bohitra de ce 8 avril à Ambohimanga. En tout Manani-bohitra se répartit en 42km, 21km, 10 km et 4km. « Le départ des 42km sera donné au stade d’Alarobia ce dimanche à 7h et la durée maximale est de 7h. Le départ du 21km sera à 9h et ce sera clôturé officiellement en 4h. Le 10km se fera à partir d’Ambohimanga à 9h. Le 4km se courra toujours de là-bas à partir de 11h ». La Croix Rouge s’investit totalement dans le secourisme tout au long du trajet ainsi qu’en donnant des chaussures de sport aux élèves qui courront.

Any Andrianaivonirina

Madaplus.info0 partages

CENI : Bulletin unique pour le deuxième tour

La Commission Electorale Nationale Indépendante a affirmé qu’elle fera tout son possible pour le bulletin unique soit utilisé pour le deuxième tour des élections.
Après l’adoption des trois lois électorales à l’Assemblée nationale beaucoup de paramètres changeront pour les prochaines élections selon la CENI, à l’instar de la création de nouveaux bureaux de vote. Elle a également stipulé qu’elle fera tout son possible pour qu’on utilise également le bulletin unique au second tour dans le cas où elle aura les moyens financiers et techniques. En effet, le budget serait triplé si les deux types de bulletins étaient utilisés en même temps pour les prochaines élections. Jusqu’à maintenant, l’utilisation de bulletin unique ou multiple reste encore au cœur du débat pour lesdites élections.
Madaplus.info0 partages

Adoption de lois électorales: le BIANCO va ouvrir une enquête.

Comme nous l’avons déjà rapporté lors de nos précédents articles, avant l’adoption des trois lois électorales à l’assemblée nationale, un conclave se serait tenu au Paon d’Or entre les députés pro-régime.
Une fois que les trois lois ont été adoptées une vidéo circulait sur la toile, relatant, des discussions entre certains parlementaires sur des questions d’argent. Mais, il s’avère que cette vidéo a été enregistrée en 2016 lors d’une virée entre députés. Elle aurait été postée par un parlementaire MAPAR. Toutefois, le BIANCO, va ouvrir une enquête selon son président Jean Louis Andriamifidy et cette vidéo serait déjà une première piste pour l’enquête. Toutes les personnes qui figuraient sur cette vidéo feront l’objet d’une audition. En effet, le BIANCO peut auditionner même les élus avec la nouvelle loi sur les Pôles anticorruption.
News Mada0 partages

Makamba avy eto Madagasikara : tsara toerana any amin’ny tsena eoropeanina

Fidiram-bola iray lehibe ny fiompiana makamba any amin’ny faritra andrefana sy avaratra andrefan’ny Nosy. Nanomboka azy ny taona 1992, ny Unima, nanaraka ny Aquamen, Somaqua, Unima, Aquamas, sns… Teo anelanelan’ny taona 1990 sy 2000 avokoa ny niorenan’ireo orinasa mpiompy makamba ireo. Vanim-potoana roa isan-taona ny fiompiana, maharitra 150 andro ny iray. Nanampy amin’ny fanatontosana ny tetikasa ny Pnud sy ny FAO. Ny taona 1994 ny vokatra voalohany, 406 t, novokarin’ny Unima any Mahajamba.

Toeram-piompiana indostrialy avokoa ireo, samy manana velarana fiompiana anarivony  hekitara maro, mamoaka vokatra anarivony taonina hatramin’izao. Manana fankatoavana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena avy amin’ny Vondrona eoropeanina avokoa ireo indostria mpiompy makamba ireo ary misokatra ho azy ireo koa ny tsena any Azia.

Manoloana ny fifaninanana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena, lehibe sy maro ny ezaka atao amin’ny fikarakarana ny vokatra hahazoana kalitao faran’izay avo, toy ny makamba « Label Ikizuki », azo hanina manta any Japana, vokarin’ny Unima any Mahajamba ; eo koa ny « Label bio ».

Mitaky fepetra maro sy arifomba ny fiompiana atao momba izany, ohatra, ny sakafo omena  ny makamba, provandy hafarana avy any ivelany. Misy koa ny mpiompy mampiditra ao anatin’ny sehatrasany ny fanamboarana izany provandy izany. Manampy azy ireo amin’izany ny AFD (Agence française de développement) sy ny FFEM (Fonds français pour l’environnement mondial). Ankoatra ny provandy efa misy, mitohy hatrany ny fikarohana hanatsarana ny sakafo ho an’ny fiompiana.

Zava-dehibe ny tontolo manodidina ho an’io karazana fiompiana io. Samy manana ny paikadiny ireo orinasa rehetra mampiasa vola ho an’izay tontolo misy ny fiompiana izay, araka ny fepetra avy amin’ny ONE (Office national pour l’environnement). Anatin’izany fanajana fepetra izany ny fikajiana ny rano avy nampiasana, fiarovana ny ala honko. Misy koa ny tetikasa fambolen-kazo an-tanety.

95 % ho an’ny tsena any ivelany

Tato anatin’ny dimy taona farany, somary nihena ihany ny vokatra noho ny fiovan’ny toetr’andro maneran-tany, indrindra aty amin’ny faritra manodidina antsika. Nanomboka niarin-doha izany ny taona 2015, hanenjehana ny 10.000 t, vokatra efa nisy tany amin’ny 10 taona lasa. 95 % amin’ireo tsy maintsy aondrana any ivelany, noho ny tsy fahazakan’ny maro azy eto an-toerana. Tsy latsaky ny 56 tapitrisa dolara ny vola azo avy amin’izany nanomboka ny taona 2015.

Saika any amin’ny toerana saro-dalana ny misy ireo orinasa mpiompy makamba ireo. Koa andraikitr’izy ireo ny mifampiraharaha amin’ny mponina any an-toerana ho fanokafana ny tanàna amin’ny fanamboaran-dalana, sekoly, toeram-pitsaboana, famatsiana rano fisotro madio, tsena, tobin’ny zandary … Mitondra fanovana ny fari-piainan’ny mponina ho amin’ny tsaratsara kokoa ny fisian’ireo fotodrafitrasa ireo any am-potony.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Star : hanampy ny Compassion Madagascar

Ao anatin’ny fanatontosana ny tetikasa « Sunshine » ny fikambanana Compassion Madagascar. Mifototra amin’ny fanampiana ireo fianakaviana tena sahirana amin’ny fitsaboana, indrindra ny ankizy izany. Na dia maimaimpoana aza mantsy ny fitsaboana eny amin’ny hopitalim-bahoaka, tsy maintsy mila vola hatrany kosa ny fanafody.Noho izany indrindra, nitady fiaraha-miasa ny fikambanana, mba hanatontosany ny tetikasa. Namaly ny fangatahana ny orinasa Star, ka tontosa omaly, tetsy amin’ny hopitaly Befelatanana ny fanaovan-tsonia ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta. Hamatsy vola amin’ny fividianana ny fanafody, rononon-jaza, sns, ny orinasa, ka mitentina 5 tapitrisa Ariary isam-bolana izany, mandritra ny herintaona. Ankoatra izay, hahazo rano Eau Vive isam-bolana ihany koa ireo ankizy marary sahanin’ny fikambanana.« Amin’ny maha orinasa tompon’andraikitra sy eo anivon’ny fiarahamonina, andraikitray ihany koa ny manampy ny mpiara-belona, mba hanatsarana ny fiainany indrindra ny lafiny fahasalamana », hoy ny nambaran-dRabary Anna, sekretera jeneralin’ny orinasa Star.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Me Razafinjatovo Willy : « vao mainka tian’ny olona izay enjehin’ny mpitondra »

Miteraka resabe ny fanenjehan’ny mpitondra izay ho kandidà… atahorany. « Vao mainka tian’ny olona izay enjehin’ny mpitondra », hoy ny Me Razafinjatovo Willy.

« Raha politika no ataonareo, diso lalana… Satria ny fanaovana politika: alaina ny olona ho tia anao sy hiaraka aminao, fa tsy hoe hampijaliana mba tsy hitiavana anao. Raha izay ny politika ataonareo, miomana fa vao mainka ianareo manosika ny vahoaka ho tia ny olona enjehinareo.« 

Izay ny valin-kafatry ny mpahay lalàna, ny Me Razafinjatovo Willy, ho an’ny mpitondra momba ny tsy namelana ny filohan’ny Tetezamita teo aloha, Rajoelina Andry, hihaona amin’ny vahoaka tany Mahajanga, ny 30 marsa lasa teo.

« Ireny olona anaovanareo ratsy sy fihetsiketsehana tsy mety toy ireny, vao mainka ho tian’ny olona amin’ny manaraka. Koa aza gaga raha tsy ho lany ianao, na hangala-bato aza« , hoy izy. Aorian’ny fifidianana, maromaro ny tsy ho tafapetraka eto an-toerana noho ny toetra sy ny fomba atao.

Efa eo ny fahalemen’ny fitondrana, fa ny mpitandro filaminana fotsiny sisa no hery eo an-tanany. Aza ampanaovina politika ny mpitandro filaminana, izay natao hiaro ny vahoaka sy firenena fa tsy ny mpitondra. Noho ny sasantsasany izay mahazo tombontsoa manokana izany, mahazo galona be zarazaraina fa tsy misy vidiny. Ireny no toa hahazoany vahana amin’izao fotoana izao; raha tsy izay, tsy izy intsony.

 Diso politika ny mpitondra

 Amin’izao fotoana izao, misy Malagasy mitovy amin’ny Malagasy ihany: manakantsakana hoe tsy mahazo mandeha atsy na aroa ny tena… Maninona raha lazaina fotsiny ilay olona hoe sazina ary ampidirina an-tranomaizina? Satria any no voafetra ny fandehandehanan’ny olona. Raha mbola aty ivelany ny olona, tsy azo fehezina.

Na mahazo fahafahana vonjimaika aza ny olona, mahazo mandeha amin’izay tiany haleha. Raha tsy misy fahafahana vonjimaika na fanenjehana azy na sazy amin’ilay olona: nahoana no sakanana toy izany? « Sao diso fitondra sy diso toerana ianareo?« , hoy izy.

Tsy mpitondra ny tany sy ny firenena ny asa tokony hataon’izy ireo, fa tokony ho mpiambina fonja. Fiahiana sy fanarahana ny soa ho an’ny vahoaka ao anatin’ny tany onenana ny asa sy anjara toeran’ny mpitondra firenena.

Naninona loatra ny tany sy ny firenena no sendra ny olona mpitondra toa izao? Satria na ny lalàmpanorenana aza, mazava tsara ny voalaza ao amin’ny And. 10 sy 12: malalaka ny vahoaka malagasy hivezivezy hamoaka ny heviny sy hivory. Zo fototra izay amin’ny maha tany sy ny firenena demokratika antsika.

R. Nd.

News Mada0 partages

Kitra any Eoropa – «Ligue des champions» : efa any amin’ny manasa-dalana ny tongotry ny Real

Tsy mbola afa-bela, tamin’ny Real de Madrid indray ny Juventus de Turin, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “ligue des champions”, taranja baolina kitra. Resin’izy ireo, tao amin’ny kianja filalaovany ny Italianina.

 Nampandohalihan’i Cristiano Ronaldo, tao amin’ny kianja filalaovany ary nanoloana ny mpijery azy, ny Juventus de Turin, ny talata lasa teo, nandritra ny lalao mandroso hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “ligue des champions”, taranja baolina kitra. Resin-dry zalahy, tamin’ny isa mazava, 3 no ho 0, mantsy ny Italianina. Ny baolina roa tafiditr’i CR7 avokoa ary ny iray sanganasan’i Marcello.

Saro-toerana tanteraka ny Juventus, satria mbola any Madrid ny fihaonana miverina. Efa any amin’ny manasa-dalana kosa ny tongotra ilan’ny Real. Tsy mbola afa-bela, amin’ny Espaniola indray izany ny Italianina, tamin’ity.

Anisan’ny nampitolagaga sy nampitsangana ireo mpijery marobe, tao amin’ny kianja Juventus Stadium, ilay baolina faharoa tafiditr’i Ronaldo, tamin’ny alalan’ny “ciseau acrobatique”. Na i Zidane, mpanazatra aza niaiky fa tena fahaizana sy talenta manokana mihitsy iny vitan’i Ronaldo iny. Samy nidera iny zava-bitany iny ihany koa ireo mpanao gazety rehetra, tany Eoropa.

Marihina fa tsy afaka milalao i Paulo Dybala, ho an’ny Juventus, amin’ny fihaonana miverina noho ny karatra mena azony, teo amin’ny minitra faha-66.

Ankoatra izay, nivoaka ho mpandresy tany an-tanin’ny mpifanandrina taminy ihany koa ny Bayern de Munich, rehefa nandavo ny Séville, tamin’ny isa tery, 2 no ho 1. Lalao notanterahina, tao amin’ny kianja Sanchez Pizjuan.

Tompondaka

News Mada0 partages

Lomano – «Vive l’avenir» : 278 ireo nisoratra anarana hifaninana

 Hiditra amin’ny andiany fahavalo, ny fifaninanana lomano «vive l’avenir». Fihaonana karakarain’ny klioba St Michel, izay hotanterahina etsy amin’ny dobo filomanosana ANS Ampefiloha, ny asabotsy 7 avrily sy ny alahady 8 avrily, ho avy izao. Hahatratra 278 mianadahy, ireo mpilomano hifaninana, amin’ity.

«Manome sehatra ny tanora izahay, amin’ny fitsinjovana ny hoavin’izy ireo sy ny fanatanjahantena malagasy. Ilaina, araka izany, ny mampahalala ny talentan’ireo kilonga, amin’ny fanaovana fifaninanana toa izao»,  hoy Rajaona Rabary, filohan’ny klioba Saint Michel Amparibe, omaly, nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety, tetsy amin’ny foibe toeran’ny Croix-rouge malagasy, tetsy Tsaralalana.

Nambaran’ny mpikarakara fa hotontosaina ny asabotsy tontolo andro, ny fifanintsanana rehetra, raha ny tapakandro marain’ny alahady kosa ny dingan’ny famaranana sy ny famaranana.

Klioba 12, avy amin’ny ligim-paritra efatra no nandefa solontena hifampitana, mandritra ireo andro roa hifaninanana. Hisy ny fifanintsanana, eo amin’ny halavirana 100 m ary famaranana eo amin’ny 50 m. «Anisan’ny klioba matanjaka amin’ny lomano, eto Madagasikara  ny Saint-Michel, ary mila manaporofo izany», raha ny nambaran-dRasolonjatovo Charles, sekretera jeneralin’ny klioba. Notsiahiviny fa manana anaram-boninahitra 18 amin’ny 34 niadiana nandritra ny fifaninanam-pirenena, teo ity klioban’Amparibe, ity. Anisan’ny nandrombaka medaly betsaka, tamin’izany, Rasolonjatovo Mika, izay nahazo 9, raha 4 ny an-dRabarijaona Murielle.

Marihina fa mahatratra 98 ireo mpilomano manana kara-pilalaovana ao amin’ny Saint-Michel.

 Tompondaka

News Mada0 partages

«Manani-bohitra ny Croix-rouge Malagasy» : hazakazaka efatra sosona amin’ny alahady

Hotanterahina ny alahady 8 avrily ho avy izao, ny hazakazaka karakarain’ny vokovoko mena malagasy ka nampitondraina ny lohahevitra hoe : «Manani-bohitra ny Croix-rouge malagasy». Karazana hazakazaka efatra sosona no hotanterahina amin’ity ka hisy ny 42 km sy ny 21 km, hiala etsy amin’ny kianjan’Alarobia. Eo koa ny 10 km sy ny 4 km, hiainga eny anoloan’ny lapan’ny Tanàna Ambohimanga.

Hahatratra 600 mianadahy mianaka ireo handray anjara amin’ity. Marihina fa hotolorana amboara ireo ho mpandresy amin’ity. Nambaran’ny tomponandraikitra fa nosokafana ho an’ny olon-drehetra ny fifaninanana, izay hampivondronana ireo sokajin’olona samihafa na manan-katao na ireo sahirana.

Tanjon’ny Croix-rouge malagasy, ny hanomezana lanja ny asan’izy ireo, eny anivon’ny fiarahamonina ary koa hanalefahana ny fanaintainan’ny mpiara-belona. Araka izany, ho fetibe ho an’ny rehetra tokoa ity hazakazaka manani-bohitra ity. Porofon’izany, natokana ho an’ireo ankizy any amin’ny sekoly ny halavirana 4 km, ampianarana azy ireo hihazakazaka sy ho tia izany.

Tsiahivina fa eny amin’ny tokontanin’ny lapan’ny Tanànan’Ambohimanga hatrany ny fahatongavana, ho an’ireo hazakazaka efatra tonta, ireo.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Le Glacier Analakely : hiatrika « cabaret » i Lematso

 Mpanakanto miezaka ny mizara ny talentany eo amin’ny sehatra samihafa i Lematso. Anio alina, hanatanteraka alim-pikoranana na « cabaret », etsy amin’ny Le Glacier Analakely izy 13 mianadahy mandrafitra ny tarika. Anisan’ny ahafantarana azy ireo ny gadona mafana, toy ny salegy sy ny malesa. Hira nahafantarana ity mpanakanto manana ny maha izy azy ity ny « Para huile ». Efa nivoaka tamin’ity taona ity kosa ny « Amina ».

« Noho ny fahitana ny zava-manjo ny mpanakanto malagasy no nahatonga anay hiezaka amin’ny fikolokoloana ny zavakanto », hoy i Lematso. Nomarihiny tamin’izany ny fananany ny trano fandraisam-peo eny Ambanilalana Itaosy. Nanao antso avo izy ny amin’ny tokony hitambaran’ny mpanakanto rehetra hahafahana miatrika ny tsy rariny mianjady amin’izy ireo. Nanaovan’i Lematso antso manokana kosa ny mpitondra ny amin’ny tokony hanamboarana ny fitantanana ny mpanakanto malagasy satria « mahatsiaro ho kamboty izahay », hoy izy.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Dihy fanatanjahantena : raikitra ny « Team master dance »

Sambany teo amin’ny tantaran’ny dihy fanatanjahantena eto Madagasikara no hisy fifaninanana tahaka izao ! Vondrona mpandihy dimy samy ahitana mpandihy olon-droa mitambatra telo ka hatramin’ny dimy no hifaninana mandritra ny « Team master dance » andiany voalohany. Hetsika karakarain’ny Studio Mille et une étoiles, tontosaina ao amin’ny Grand Amphi Degs eny Ankatso, 8 avrily izao manomboka amin’ny 10 ora maraina. Ny « danse sportive latine » sy ny « danse afro-latino » no hifaninana amin’izany.

« Ho tsara no ho ny fahita hatramin’izay ny ho tazana amin’io satria ny fototra mihitsy no tadiavina amin’ny fifaninanana tahaka izao », hoy Ravelontsalama Henintsoa, « coach » avy ao amin’ny Studio Mille et une étoiles, etsy Maroroha Tsimbazaza. Nomarihiny hatrany fa eo ambany fiahian’ny federasiona malagasy dihy fanatanjahantena ny « Team master dance ». Manamafy izany ny fisian’ny mpitsara avy ao amin’ity federasiona ity, amin’io fotoana io.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Seranam-piaramanidina Ivato : tafaporitsaka ilay saika hanondrana zana-tsokatra an_tsokosoko

 Tafaporitsaka na efa nifanenjehan’ny zandary ilay lehilahy nikasa hanondrana zana-tsokatra an-tsokosoko teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, afakomaly alina

 Zana-tsokatra “radiata” miisa 26 ireto nokasaina haondrana an-tsokosoko ireto, araka ny fanazavan’ny zandary. Teo am-panaovana fisafoana amin’ny alina toy ny mahazatra eny ivelan’ny seranana no nahatsikaritra lehilahy iray mahimahina taratry ny jiron’ny fiara nentin’izy ireo. Nandositra avy hatrany ity lehilahy ity ka nanivatsiva tany anaty tanimbary nanararaotra ny haizina. Niezaka nivoaka ny fiara nanenjika ihany ireo zandary, saingy efa tsy hita intsony ny nanjavonany taorian’izay. Nanao fisavana teny amin’ny faritra manodidina ny ivelan’ny seranam-piaramanidina ireo zandary satria nitondra entana no nahitana azy kanefa tsy hita teny aminy intsony izany nony efa nandositra izy. Hita teo amoron-dalana ny baoritra iray izay natsipiny talohan’ny nitsoahany. Nosavain’ny zandary io baoritra io ka nahitana ireo karazana zana-tsokatra “radiata”.

Nentina nogiazana ao amin’ny biraon’ny borigadin’ny zandary eny amin’ny seranam-piaramanidina ireo zana-tsokatra hita ireto. Nanokatra fanadihadiana amin’ny alalan’ny fikaroham-baovao rehetra izay mety ho tompon’antoka tamin’io trafikana harena voajanahary io ny zandary. Nantsoin’ny zandary omaly ireo tompon’andraikitra avy ao amin’ny Dref Analamanga mba hiara-miisahalahy amin’ny fanatanterahana ny paika rehetra tokony harahina amin’ny trangan-javatra toy izao. Natolotra ireo tompon’andraikitra ireo avy eo ireo sokatra ireo. Misy mikasa hanao lalana ambanin’ny tany ihany amin’ny fanondranana itony harem-pirenena itony.

Jean Claude

News Mada0 partages

Andravoahangy : sinoa vavy nendahin’ny jiolahy

  Saron’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahatelo, ny faran’ny herinandro teo ny jiolahy tompon’antoka tamin’ny fanendahana sinoa vavy iray teny Andravoahangy. Voendaka tamin’izany ny telefaonina finday avolenta iray hiaka farany. Nametraka fitarainana teo anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo ilay teratany sinoa niharan’ny fanendahana ka nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny polisy. Fantatra taorian’ny fanadihadiana nataon’ny polisy fa jiolahy iray antsoina hoe Alain no nanendaka ilay sinoa vavy. Natao ny fikarohana ka tratra teny Andravoahangy ity  jiolahy ity. Niaiky izy fa tompon’antoka tamin’ilay fanendahana ka lasany tamin’izany tokoa ilay telefaonina finday avo lenta. Nilaza izy fa namidy 100 000 Ar tamina lehilahy iray hafa antsoina hoe Bota ilay telefaonina finday. Eo am-pikarohana ilay lehilahy nividy halatra ny polisy.

Voasambotry ny polisy teny Behoririka koa ireo andian-jiolahy mpanao sinto-mahery sy harom-paosy amin’iny Behoririka sy ny manodidina iny. Nanjaka mihitsy ry zalahy nandritra ny fetin’ny Paka teo raha ny fanazavan’ny polisy. Manao andiany ry zalahy rehefa manao ny asa ratsiny.

J.C

News Mada0 partages

Ampitatafika : taxi-be nifandona, olona dimy naratra mafy

Olona dimy naratra mafy vokatry ny fifandonan’ny taxi-be Sprinter roa teny Ampitatafika, omaly tamin’ny 7 ora maraina. Tsy nisy kosa ny aina nafoy. Araka ny fanazavan’ireo mpandeha tamin’ilay taxi-be, nandeha mafy ilay taxi-be hiakatra aty an-drenivohitra ary niala fiara iray teo aloha, saingy tsy voafehin’ny mpamily intsony izany ka nifatratra tamin’ny taxi-be iray hafa nifanena taminy izay nandeha mafy ihany koa. Potika tanteraka ny loharan’ireo fiara nifandona. Voalaza aza fa tery tao anaty motera mihitsy ny mpamilin’ilay taxi-be iray. Nanahirana ny nisokirana azy tao fa tafavoaka tao ihany. Nentina haingana teny amin’ny hopitaly HJRA ireo niharam-boina ary mbola misy manaraka fitsaboana hatramin’izao noho ny ratra nahazo azy.

Matetika ahitana lozam-piarakodia amin’iny lalana mihazo an’i Fenoarivo Alakamisy iny. Malalaka ny lalana ka misy amin’ireo mpamily sasany alaim-panahy hampiakatra ny hafainganam-pandeha kanefa tandrevaka kely fotsiny dia mety ahitan-doza. Tokony hojeren’ny tompon’andraikitra akaiky ny tokony hametrahana dongona fampihenana ny hafaingam-pandeha amin’iny lalana iny mba hisorohana ny loza toy izao.

J.C

News Mada0 partages

Fanahiana kolikoly eny Tsimbazaza : miparitaka indray koa ny «vidéo» nizaran’ireo depiote vola

 Miala any indray ny andiana horonantsary manaraka.  Miely any anaty tambajotran-tserasera any ny “vidéo” nalaina tamin’ny alalan’ny finday. Maneho ny fizarana ny vola  ho an’ireo depiote  sasany, teny Tsimbazaza. Narahana  fisotroan-toaka… Eny, hatramin’ny teny ratsy tsy fampiseho masoandro aza.

Taorian’ny fandaniana ilay lalàna hifehy ny fifidianana,  afakomaly  ny niseho  io  tranga tao amin’ny efitrano iray an’ireo depiote eny Tsimbazaza io raha ny fijery  azy. Hita ao anatin’izany ny fimenomenoman’ny sasany ho  tsy nahazo ny anjara volany. Misy mahatsiaro  tena  ho voailika nefa tokony ho mba anisan’ny nanangan-tanana. Mandeha avokoa ny teny ratsy,  tsy fampiseho masoandro arahina ompa. Eo koa ny fanisana ny vola… Ny  sasany indray nasaina nivoaka  fa hiresaka teny ratsy. Eo  koa  ny fisotroana “whisky”… Maromaro ireo  depiote tao amin’io efitrano io ary misy  ny mivoaka. Tazana koa ny fehezam-bola eo ambony latabatra. Ny hafa kosa antsoina amin’ny finday.  Ireo ny ampahany  amin’ilay horonantsary maharitra eo amin’ny fito minitra eo ho eo.

Niezaka  nanazava  niaro tena ny depiote iray rehefa niparitaka  be izany “video”  izany. Nambarany  fa efa tany amin’ny roa taona lasa iny horonantsary iny.  Nahazo  tsikera mivaivay anefa izany  avy eo.  Misy tsy mitombina ny nambarany satria tsy  zava-nitranga  tany amin’izany taona 2016 izany ny  hita sy heno ao anatin’ilay  horonantsary.

Efa anatin’ny fanadihadiana ny Bianco

Namaly izany koa ny depiote hafa naman’izy ireo avy amin’ny andaniny fa tsy tokony  handrangitra na hanala baraka. Efa mivonona izy ireo ary efa azo antoka matoa miditra amin’ny fitoriana, miaraka amin’ny porofo sy ny sary.

Zary  niteraka resabe any anaty tambajotran-tserasera izany rehetra izany. Na eo koa  aza anefa izany, miteraka   henatra ho an’ny firenena sy ny vahoaka  malagasy ny feo  sy ny fihetsika tao amin’io “vidéo”  io. Olom-boafidin’ny vahoaka nefa tahaka izany  ny  ataon’izy ireo.

Nilaza ny efa ao anatin’ny fanadihadiana ity raharaha ity ny eo anivon’ny Bianco, raha nanontaniana an-telefaonina, omaly. Nivory ny filankevitr’ity rafitra ity, omaly maraina, ary nanapaka ny hirosoana amin’izany ,  rehefa naharay ny fitorian’ny depiote Tim/Mapar. Anisan’ny hiaingan’ny fanadihadian’ny Bianco  io horonantsary  io. Tsy voasakan’ny zo tsy azo anenjehana ny depiote ny Bianco, araka ny nambaran’izy ireo.  “Afaka miditra amin’ny fanadihadiana  avy hatrany izahay”, hoy ny eny Ambohibao.

Miantso ny sehatra iraisam-pirenena izy 73 mianadahy

 Araka izany, andrasana ny ho tohin’ny fanadihadiana, mba tsy ho  very anjavony  ny marina.

Etsy andaniny, miantso vonjy amin’ny  sehatra  iraisam-pirenena ireo  depiote tsy mankasitraka ny nandaniana tsy nasiam-panitsiana ny  lalàna hifehy ny fifidianana. “Ianareo eo anivon’ny Sadc,  Vondrona Afrikanina, Vondrona eoropeanina sy ny  hafa. Aoka ianareo handinika ny  zava-misy marina ary hihaona aminay  depiote 73 mianadahy. Hohamarinina ny kolikoly sy ny volabe tamin’izany.  Amboletra vokatry ny kolikoly  ny nandaniana io  lalàna io. Ambaranay aminareo fa tsy  hitondra fitoniana izany…”, hoy ny depiote Randrianarisoa  Guy Rivo.

Randria   

 

News Mada0 partages

Asa any Koweit : tovovavy gasy iray indray namoy ny ainy

Tovovay malagasy iray hafa indray namoy ny ainy ny 14 martsa lasa teo tany Koweit. Raha ny loharanom-baovao, narary Ralaimanga Blandine, 30 taona, niasa tany Koweit.  Nihinana fanafody nihoatra ny tokony hohanina ny nahafaty azy, raha ny fanazavana azo. Etsy andaniny, voalaza fa niniana nomena fanafody nahafaty izy ary natsipy ny fatiny. Ny loharanom-baovao hafa kosa nilaza fa maty tao amin’ny hopitalin’ i Farawaniya izy ary mbola ao ny razana hatramin’ny fotoana nandefasany ny vaovao aty Madagasikara.

“Miandry ny fikarakaran’ny fianakaviana ny antontan-taratasy hahafahana mandefa ny razana hody any an-tanindrazana”, hoy hatrany ny loharanom-baovao.

Nohamafisin’ ity farany hatrany fa tsy hita ny mpampiasa azy. Ny pasipaorony anefa, any amin’ilay mpampiasa azy. Ity farany izay nandositra ny trano fonenany, raha ny fanazavana hatrany.

Mbola misy tonga an-tsokotsoko any an-toerana

Raha ny loharanom-baovao voaangona tamin’ ireo Malagasy miasa sy monina any Koweit, sy ny mpitandro filaminana any an-toerana, samy nanamarina fa taorian’ny fahafatesan’ny vehivavy malagasy matetika  sy fampidirana am-ponja vehivavy malagasy miisa 80,

nisy ny lasa narary saina. Nakaton’ny fitondrana koesianina aloha ny fandraisana vehivavy malaagsy hiasa any an-toerana, araka ny fifanarahana misy eo amin’ny fitondram-panjakana roa tonta.

Tsy izay anefa ny zava-miseho amin’ izao fotoana izao fa misy hatrany ireo  miditra an-tsokotsoko  any Koweit, ireo tovovavy malagasy, raha ny loharanom-baovao marim-pototra.

“Efa nakanton’ny fitondram-panjakana koesianina ny fidiran’ny vehivavy malagasy hiasa aty saingy mbola misy miditra an-tsokotsoko. Avy ao Maorisy izy ireo no miainga aorian’ny fialana an’ i Madagasikara ary mandalo ao Seychelles, mihazo an’ i Aboudabi ary tonga ao Dubai. Malalaka ho azy fidirana ao Koweit, raha avy any Nairobia (Kenia) sy Etiopia  ny fidirana teo aloha”, hoy ny fanazavana.  Nikatona izany ary henjana ny fanaraha-maso.  Vokany, ny 28 marsa lasa teo, nisy tovovavy malagasy maromaro tonga an-tsokotsoko ao Koweit raha 10 hafa kosa tonga ny alahady voalohan’ny volana avrily teo,  raha ny

fampitam-baovao avy any an-toerana hatrany.

Hatreto, tsy faly ny fitondrana ao an-toerana amin’ny fisian’ ireo mbola fahatongavana

 an-tsokotsoko, izay ambaran’ ireto farany fa lasa mahatonga ny fanaovan’ ireo tsy mataho-tody hihetraketraka sy famonoana vehivavy malagasy miasa any aminy. Tsy Koesianina irery ny mampiasa Malagasy ao an-toerana fa  ahitana karazan’ olona avy amin’ny firenena arabo maro samihafa.

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Us et coutumes : à table !

Les commerçants rivalisent d’imagination pour attirer le chaland. Loin du «grand port de l’Est», on peut maintenant savourer une «soupe Tamatave» dans tous les quartiers de la capitale. La fameuse soupe, qui n’est plus une «soupe chinoise», s’exporte tranquillement dans toute l’île. Mais il y a un hic. Une bonne partie de la clientèle potentielle ne franchira pas les portes du restaurant parce que dans la cuisine chinoise, on sert du porc. A malin, malin et demi ? Un visionnaire, plus malin que les autres a créé un nouveau concept pour attirer TOUT le monde… ou presque. L’écriteau devant son échoppe annonce sans vergogne : «le goût chinois sans porc». Pourquoi pas ? On a bien des fraises halal.

 

News Mada0 partages

Chronique : J’ai vu le loup-garou

«J’ai vu le loup, le renard et la belette… J’ai vu le loup et le renard chanter…». Cela ne vous dit rien ? Ce n’est pas étonnant. En plongeant dans ses souvenirs, on se rappelle avoir lu, il y a fort longtemps, une histoire de méchant loup et de gentil chaperon rouge. Et en cherchant bien au fond de leur mémoire, les plus âgés d’entre nous retrouvent quelque chose qui commence ainsi : «Maître corbeau sur son arbre perché…». C’est à peu près tout.

Sur notre île, on n’a pas l’habitude de crier au loup, les renards ne volent pas les poules, quant à la belette… On cherchera sur la toile à quoi peut bien ressembler cet animal. Sur notre île, on a bien quelques fosa mais sont-ils des voleurs de poules ?

Ce qui est sûr, c’est qu’on a des sirènes. Vous ne me croyez pas ? Vous avez tort. Je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a vu de ses propres yeux un grand poisson au buste de femme dans une rivière près de Marovoay.

On a des centaures qui sortent les nuits de pleine lune. Je connais aussi quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a vu une de ces créatures mi-homme mi cheval chevaucher près d’un tombeau.

On a aussi des nains amphibies. Ils vivent près de cours d’eau. Le corps recouvert de poils, les cheveux jusqu’au sol et les ongles crochus, ils plongent dans l’eau si vous vous approchez d’eux. Je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un a voulu les prendre en photo mais pffft… ils ont plongé dans l’eau et ne sont plus remontés à la surface…

Sur notre île, on a bien pire que ces créatures inquiétantes. On a des francs-maçons. Ils prennent le cœur des enfants, piétinent la croix et pratiquent des rituels sataniques. Vous ne me croyez pas ? Je connais pourtant quelqu’un qui connaît quelqu’un qui l’a entendu dire dimanche dernier sur le parvis de l’église. Il ne manquerait plus qu’ils se transforment en loups-garous les nuits de pleine lune…

Et maintenant si je vous dis que j’ai vu, de mes yeux vu, le loup et le renard chanter la sérénade à la belette, vous me croyez certainement.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le riz, régulateur (2)

(Suite et fin.)

L’appoint des riz réquisitionnés à Majunga servira à régulariser les cours du début de la campagne 1918 dans notre région.

N’oublions pas que l’Administration a aussi à résoudre le gros problème des moyens de communication par terre et par mer. L’essai administratif que M. Merlin a prescrit en 1917 à Ambatondrazaka n’a pas donné tout ce qu’on en pouvait espérer, faute de moyens de transporter rapidement et économiquement les riz achetés par la Commission.

En résumé, il ressort de l’année qui vient de finir cette leçon générale qui doit être méditée par tous : le riz est le régulateur de notre force économique.

Le Tamatave

M. Schrameck est nommé gouverneur de Madagascar

Tant que M. Schrameck était préfet des Bouches-du-Rhône, la qualité de son pouvoir nous privait de rendre pleinement hommage aux qualités de son action. Mais nous voici tout à fait libre d’exprimer les sentiments qui nous ont fait accueillir la haute promotion de M. Schrameck avec une vive satisfaction mêlée de profonds regrets.

La satisfaction que nous en avons est pour lui. Les regrets sont pour nous.

Ah ! certes, dans le moment que le salut de la métropole exige que soit intensifié l’effort des colonies françaises et qu’il faut à cela des hommes d’ardente initiative et de ferme résolution, la République a eu raison d’élever M. Schrameck au gouvernement de Madagascar. Les titres du nouveau gouverneur général étaient dans l’organisation de guerre qu’il a faite ici, par laquelle sa vigilance et sa volonté ont parfois pallié les indécisions impérieuses et souvent suppléé aux inerties parallèles. On a pu justement dire de ce préfet qu’il affronta le choc des circonstances en véritable homme d’État. Il était désigné pour aller exalter en puissance les forces de rendement de Madagascar.

Oui, mais cette organisation de guerre qu’il a créée à Marseille, qu’il ne cessait pas un jour de développer dans le domaine de la défense économique, ne valait-elle pas, quelque temps encore, que M. Schrameck lui vouât ses directions et son esprit de suite ? Là sont nos regrets, un peu égoïstes, mais atténués par la pensée que, dans une plus vaste action, M. Schrameck va plus largement servir les intérêts de la nation dans le poste où le suivront nos sentiments de profonde estime et de gratitude patriotique.

Le Petit Marseillais

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ;Resaky ny mpitsimpona akotry : dia tsy matahotra ny fandrorana mitsilany

Na tsy te hidera azy ireo aza dia sarotra ny tsy hiteny ny fahagagan’ny tena noho ny fahasahian’ireto andian’ olona maro, dia ny governemanta sy ireo solombavam-bahoaka voatonona ho maro an’isa, tamin’ny ny fanaovana amboletra teo amin’ny fandaniana an’ireo lalàna mifehy ny fifidianana. Ny ankamaroan’ny olona aty ivelany dia samy mahatazana ny lesoka mety hampibolisatra indray ny firenena ao anatin’ny krizy mafana.

Izay moa no izy rehefa noho ny fitsikombakombana sy kolikoly ka mifanipaka ny maro an’isa ao amin’ny Antenimieram-pirenena sy ankamaron’ny mponina izay voalaza fa soloin’ny depiote vava. Mibaribary anefa ny fanosihosen’izany tranga izany ny lalàna. Raha ny fifehezana no jerena dia tsy manan-jo hiampitapita vondrona ny solombavam-bahoaka. Ahoana anefa no nahatonga an’ ireo mivangongo ao amin’ny HVM izay antoko tsy mbola niforona akory tamin’ny fe-potoana nifidianana an’ireto depiote ireto ? Nisy moa ny filazana hoe izany ny lalànan’ny mpandresy. Tsia, hoy ny sasany mbola tsy niatrika izany fifidianana izany raha tsy taty aoriana.  Tsy teo izy fa antoko hafa no nanohana an’Ingahy Hery, tsy teo izy tamin’ny fifidianana solombavam-bahoaka, izany hoe lalàn’ny manam-pahefana izany. Nefa moa raha manam-pahefana manampatra amin’ny fisehoana manjakazaka dia tsy maintsy hifanena amin’ny mpaka kitay rehefa tonga ilay andro iray. Raha sahy izy, eo amin’ny fifidianana no misy an’izay kihon-dàlana izay. Sahy izy ary amin’ ny volana desambra araky ny fandaharam-potoana voasoritry ny Lampanorenana no fikatrohana eo amin’ny fifidianana. Io no mahamaika ny mpitondra amin’ny fametrahana fitsipika izay manome vahana manokana ho azy izay mitantana, araky ny fandinihan’ireo mpahay lalàna sy ireo havanana momba ny fandinihana tetika madio sy maloto ho an’ny fiatrehana ny ady. Izay no loharano mety hipoiran’ny loza : raha manome hasina ny fanaovana ady tsy madio ny lalàna, mazava ho azy fa mahazo vahana ny fandavana ny valim-pifidianana. Sarotra no anantenana ny tsy hisian’ny korontana aterak’izany. Tsy ireo mitsipaka ankehitriny ny fandaniana an’ireo lalàna mety hitera-doza no azo ampangaina ho mpanararaotra miandry kendry tohina fotsiny dia hamporisika ny vahoaka hikorontana.

Léo Raz

News Mada0 partages

Zandary : kaomandy vaovao ny Jly Andrianjanaka Njatoarisoa

Ny Jly Andrianjanaka Njatoarisoa ny kaomandin’ny zandarimaria vaovao, nisolo toerana ny Jly Ramiandrisoa Jean de Dieu. Kaomady ny CIRGN Analamanga ny Jly Andrianjanaka Njatoarisoa izao voatendry ho amin’ny fitarihana ny zandarimaria rehetra indray, tamin’ny alalan’ny filankevitry ny minisitra, omaly. Efa tamin’ny avrily 2016 no nitarika ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena ny Jly Ramiandrisoa izao notendrena amin’ny andraikitra hafa izao. Fantatra fa noho ny fifandimbiasam-pitantana ny anton’izao.

Andrasana, araka izany, izay entin’ny kaomandy ny zandarimaria vaovao, ny politika apetrany amin’ny fanatsarana ny tontolon’ny asan’ny zandary. Tato ho ato, maro ireo zandary maty am-perinasa ka asa, inona ny entin’ny kaomanda vaovao hisorohana izany. Eo ihany koa ny politikan’ny Seg amin’ny fanadiovana ny zandary ka heverina fa mifandrohy ny asan’izy ireo fa tsy hifanipaka. Miandry ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana ny rehetra, indrindra ny ady amin’ny dahalo sy ny kolikoly. Maro ny asa miandry ny kaomandy vaovao ny zandarimaria, akaiky ihany koa ny fifidianana sy ny raharaha mafana eto amin’ny firenena, ka mety misy ifandraisany amin’izany ny fanendrena azy.

Yves S.

News Mada0 partages

Morondava : mpianatry ny Lycée nitsidika teny Iavoloha

Nitsidika ny lapan’Iavoloha, omaly, ireo mpianatry ny Lycée katolika ao Morondava. Nahatratra 97 ireo mpianatra nisitraka izany, avy amin’ny kilasy 1ère S sy L ary niaraka tamin’ny mpampianatra azy.

Afaka nitafa mivantana tamin’ny filoham-pirenena izy ireo ary nahazo vola 5 tapitrisa Ar sy tablette dimy ho an’ny mpampianatra.

Anisan’ny takiana amn’ny mpianatra sy ny tanora ankehitriny ny fanajana ny hasina sy ny fananana fahaiza-miaina ary indrindra ny fitiavan-tanindrazana.

Sambany tamin’ireo ankamaroan’ireto ankizy ireto no niakatra teto Antananarivo. Tsy ny mpianatra rehetra no tafiditra eny Iavoloha ka anisan’ny nahazo tombony izy ireo.

Ilaina amin’ny fianarana ny fitsidihana ny toerana manan-tantara toy izao, hoy ireo mpampianatra. Nahaliana ny mpianatra koa ny fahitana ny lapa midadasika sy voavoatra izay toeram-piasan’ny filoham-pirenena am-perinasa.

Tafiditra ao anatin’ny fanabeazana ny tanora ny famohazana ny fitiavan-tanindrazana  amin’ny alalan’ny fitondrana azy ireo amin’ny toerana toy izao ary hahafantarany ny tena asa hataon’ny olona ao anatin’ireny toerana ireny.

Tatiana A

News Mada0 partages

Boriborintany fahadimy : nohazavaina ny tanàna, takamoa 191 napetaka

Nametaka takamoa 191 isa tany amin’ ireo fokontany 14 ao anatin’ny boriborintany fahadimy ireo ekipa teknika, sy ny sampandraharahan’ny asa vaventy (DTP) avy eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra, ny Jirama ary ireo fokontany voakasik’izany ny faran’ny herinandro teo.Ny fokontany Manjakaray II B, II C, II D, Anjanahary II A, II C, II N, II O, Nanisana, Analamahitsy, Ankerana, Analamahitsy tanàna, Tsarahonenana, Ambohimirary, Amboditsiry ary Isoavimasoandro no nahazo tombony tamin’ity indray mandeha ity.

Nisy ihany koa ireo napetaka tao amin’ny biraon’ ny boriborintany.Izao no natao mba hitandrona ny filaminana eny anivon’ny fokontany rehefa hariva.Marihina fa ezaka manokana avy amin’ny boriborintany fahadimy no nahafahana nanatanteraka izao fanazavana ny tanàna izao.

Mbola betsaka ny toerana mila hazavaina eto Antananarivo indrindra ireo elankelan-trano fandehanan’ny mponina toy ny mpiasa mirava alina. Fieren-jiolahy ireny toerana tsy misy jiro ireny ary tena atahorana amin’ny fanendahana sy ny sinto-mahery.

Tatiana A

News Mada0 partages

Distrikan’i Vatomandry : ofanina amin’ny fiompiana ny tanora

 Miainga avy amin’ny tetikasan’ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana, amin’ny alalan’ny tahirim-paritra ho an’ny fampandrosoana ny any ambanivohitra, ny nanomezana fiofanana ny tanora any amin’ny distrikan’i  Vatomandry. Kendrena amin’izany ireo tanora tsy anasa, tsy nahavita fianarana firy, nefa matanjaka afaka mamokatra. Nanankinana ny tetikasa ny « Tuteur Mahasoa », mampiofana ireo tanora mandritra ny telo volana, nanomboka ny 20 marsa teo.

Fihariana eo amin’ny fiompiana kisoa, akoho gasy, miaraka amin’ny fanamboarana sakafon’izy ireo sy fampiasana ny fanafody ilaina ny ampitaina amin’ireo tanora ireo, hahazoany mifehy ny seha-pihariana nofinidiny. Manampy azy ireo ny Formaprod (Formation professionnelle et d’amélioration de la productivité agricole), manara-maso manoro amin’izay tokony hatao ho fampitomboana sy fanatsarana ny vokatry ny fambolena sy ny fiompiana. Tanjona ny fampiakarana ny taham-pamokarana any ambanivohitra.

Maro ny faritra misy ny tetikasan’ny Formaprod miaraka amin’ny minisiteran’ny Fambolena sy fiompiana, mahazo fanohanana ara-bola avy amin’ny Fida (Fonds international de développement agricole).  Resen-dahatra ny tanora miaraka amin’ny fanofanana azy ireo, hahitana fidiram-bola azo antoka. Mbola lavitra ezaka eto Madagasikara ny asa atao ho fampitomboana ny vokatra sy fanatsarana ny kalitao, indrindra raha hifaninana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena, araka ny fanamarihan’ny Fida.

Manana adidy sy andraikitra amin’izay fampandrosoana ny tontolon’ny fambolena sy ny fiompiana izay koa ny sekoly ambony amin’izany taranja izany (Ecole supérieure des sciences agronomiques). Fototra iray miantoka ny fampandrosoana ny toekarena izany eto amin’ny firenena, indrindra ny any amin’ny tontolo ambanivohitra. Takon’ny fomba fanaovana politika eto an-toerana izay fototry ny fampandrosoana ny toekarem-pirenena izay. Lany andro sy fotoana any amin’ny zavatra hafa tsy mamokatra ny ankamaroan’ny mpanao politika.

R.Mathieu

Ino Vaovao0 partages

ZANDARY MATY NOVONOIN’NY DAHALO : Andrasana eto Mahajanga ny fahatongavan’ny razana

Ny alarobia maraina no efa tao Tsiroanomandidy ny fiara nitondra ny razana. Ny androtr’iny ihany dia tonga tao Antananarivo, ary miainga ao indray hihazo an’i Mahajanga.

Araka ny nambaran’ny kaomandin’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena dia miankina amin’ny fijanonana isaky ny tanàna ny maha ela ny fahatongavana satria mijanona isaky ny tanàna misy zandary izy ireo, amin’ny famangiana sy ny fanajana. 

Efa miandry azy ireo namany sy ny fianakaviany aty an-toerana, satria dia zanak’i Mahajanga avy eny Amborovy izy io. Eo akaikin’ ny kazerin’ny zandary ny tranon’ny ray aman-dreniny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MAHAVELONA FOULPOINTE : Namoy ny ainy ilay zaza latsaka tao anaty dobo filomanosana

Io no fanamarihana natan’ireo mpandraharaha ara-piza hantany ao mahavelona Foulpointe. Vokatry ny fahasahiranana sy haratsian- dalana no anton’izany. Noho ny haratsian-dalana mihazo an’i Foulpointe, maro no nisafidy nandeha kodiaran-droa.

Araka ny angom-baovao azo avy tamin’ny zandary dia mahatratra 5 ny lozam-pifa moivoizana niseho ny andron’ny alatsinain’ny Paka. Moto scooter no tra-doza. Tamin’ny lalana mampitohy an’i Toamasina sy Foulpointe avokoa no nisehoan’ izany. Tsy nisy kosa ny aina nafoy tamin’ireo lozam-pifamoivoizana dimy niseho ireo.Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa namoizana ain’olona iray ny fetin’ny Paka tao Mahavelona Foulpointe. 

Zaza iray no hita faty tao anaty dobo filomanosana. 

Variana kely ny ray aman-dreniny, latsaka tao anaty dobo ilay zaza nilalao. Nanao ny ala nenina rehetra ireo mpitsabo tao an-toerana saingy tsy tana intsony ny ainy.  Ho an’ny tany Vatomandry indray, dia fantatra  fa olona iray no maty voatifitra tamina raharaha halatra kanelina nandritry ny fetin’ny Paka. 

Ho an’ny tao Toamasina tampon-tanàna, dia nahatratra efatra ireo olona namoy ny ainy. Nahatratra 196 kosa ireo olona nandalo tao amin’ny sampana vonjy taitra hopitaly be nanomboka ny zoma 30 marsa ka hatramin’ny alatsinainy 2 avrily.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

BETAFO - ANTSIRABE : Renim-pianakaviana iray nitifitra nahafaty ny zanak’anadahiny

Noho ny fampitam-baovao avy tamin’ny olona tsara sitrapo no nahazoan’ireo mpitandro filaminana ny vaovao ka nosamborana ity renim-pianakaviana ity. Raha iverenana ny zava-niseho tao Farihimena, tamin’ ny alahady 19 marsa lasa teo dia renim-pianakaviana iray no nitondra ny zanany lahy sy ny zanaky ny anadahiny, vavikely vao 15 taona.

Saika handeha hivarotra basy an-tsokosoko no nivoahan’ ilay ramatoa ny trano, kinanjo teny an-dalana dia navoakany ny basy iray izay misy bala ka voakitikitiny tampoka. Nipoaka ny basy ary nahavoa ny zanaky ny anadahiny ka maty avy hatrany ity farany. Tsy hitan’izy mianaka izay atao fa niverina nody tany an-tanàna nitondra ny razana. Tonga tany dia nanontanian’ireo fianakaviany ilay nahavanon-doza nefa tsy sahy nilaza ny marina fa nolazainy fa voadonan’ny omby io namoy ny ainy io. 

Rehefa nojeren’ny dokotera anefa ny razana dia hita fa tsy mazava ny nahafaty ilay zazavavikely ary tsy araka ny filazan’ireo fianakaviany akory. Nandray fepetra avy hatrany ilay mpitsabo ka nampandre ny mpitandro filaminana tao Betafo. Taorian’ny fampandrenesana dia nidina ifotony ny zandary sady niroso tamin’ny fisavana ny tranon’ity renim-pianakaviana nahavanon-doza ity. 

Mbola tra-tehaka tao an-tranony ny basy nitifirany io zaza io sy ny basy iray hafa saika hamidiny ary bala maromaro. Hita tao ihany koa ny loko saika handokoany ireo fitaovam-piadiana mialohan’ny hamarotany azy. Noentin’ireo mpitandro filaminana natao fanadihadiana avy hatrany ity farany sy ireo fianakaviany sasan-tsasany ka nandritry ny famotorana natao azy no nilazany marina fa izy no namono io zaza io. Efa naiditra am-ponja ny faran’ny herinandro teo tany an-toerana ity renim-pianakaviana nandatsa-dra ny havany ity. Mitohy kosa ny fikarohana ireo namany nahitany ireo fitaovam-piadiana ireo.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

FAMERENANA AMIN’NY LAONINY NY VIDIN-TSOLIKA : Fidirana an-tsehatra ara-politika no nataon’ny fanjakana

Ny faran’ny volana marsa, izany hoe nitsena ny fahatongavan’ny volana avrily sy ny fankalazana ny fetin’ny paka io fiakarana tampoka tsy nampoizin’ny rehetra io. Tafiakatra hatrany amin’ny 4000 Ariary mahery ny iray litatra amin’ny lasantsy tamin’izany. Tsikaritra anefa andro vitsy taorian’io dia nisy ny fepetra kely hany mba noraisin’ny fanjakana ka nitazonana ny vidin’ny solika eny amin’ireo mpaninjara ho toy ny teo aloha ihany. 

Nambaran’ny praiminisitra  lehiben’ny governemanta fa nisy ny fifampiresahana an-databatra boribory niarahana tamin’ireo tompon’andraikitra misehatra amin’ny fandraharahana ny solika ka nahitana ny marimaritra iraisana mba tsy hisian’ny fipoahana ara-tsosialy. Ankilany kosa anefa ny mpahay toekarena, Razafimahova Serge izay nilaza fa fidirana an-tsehatra ara-politika no nataon’ny fanjakana tamin’ny fampidinana an’io vidin-tsolika io. 

Araka ny fanazavana noentiny hatrany dia tsy tokony hihoatra ny 4000 Ariary ny iray litatra amin’ny vidin-tsolika ka mba hanehoana fa mitsinjo ny vahoaka ny fitondrana dia tsy maintsy nampidinina izany. Voalazany ihany koa fa mahagaga ihany ny fihetsiky ny fitondram-panjakana izay afaka manao fidirana an-tsehatra tahaka izao kanefa tsy nanao izany hatramin’izay.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIASANA VOLA SANDOKA : Olona dimy nosamborin’ny polisy tany Mahajanga

Vehivavy ny ankamaroan’ireo olona voarohirohy ireo ary tao Tsara mandroso ambany izy ireo no tratra. Nentin’izy ireo tamin’ny toeram-pisotroana iray ireo vola sandoka ireo hisolokiana. Tsy teo ilay ramatoa tompon’ny dokany fa ny zanany no teo. Naka labiera iray ‘cageot’ izy ireo ny omalin’io, ary rehefa avy nisotro teo dia naveriny ny sasany fa tsy laniny hono ary nangatahany haverina ny vola. Ny ampitson’io indray dia nitondra vola Ar10 000 izy ary labiera kanety iray no novidiany. 

Mbola niverina indray avy eo ary mbola nitondra vola Ar10 000 hafa nividianana labiera kanety iray indray. Efa tamin’ny fahatelo vao tonga saina ilay zaza nitazona dokany ka nanontany hoe “aiza jiaby ireny ‘la monnaie’ nomeko anareo teo ireny”. Notsapainy ireo vola ka hitany fa vola sandoka.

Tsy afaka nanenjika izy fa niantso ny reniny nanao ny fitadiavana ireo olon-dratsy. Fisolokiana amin’ny alalan’ny fampiasana vola sandoka no nataon’izy ireo, ka norai sin’ny polisy fotsiny.   Efa voatazona eny amin’ny biraon’ny polisy ireo olona ireo atao famotorana.

Vanessa}

Ino Vaovao0 partages

FANONDRANANA AN-TSOKOSOKO NY HAREM-PIRENENA : ...

Ny alin’ny talata teo dia zana-tsokatra miisa 26, izay saika haondrana indray no tra-tehaky ny zandary nanao fisafoana teny Ivato. Nahatsikaritra olona nampiahiahy ireo mpitandro filaminana.

Raha vao nahatazana ireto farany ilay olona avy dia nandositra ka navelany teo ny kitapo teny aminy. Rehefa nosavaina izany dia zana-tsokatra no hita tao anatiny. Nanara-dia ilay olona nitondra ireo biby izay efa azo lazaina fa lany tamingana ny mpitandro filaminana saingy tsy hita izay nanjavonany satria nidikiditra elakelan-trano ity farany.

Tsy mijanona hatreo anefa ny fikarohana io olon-dratsy io fa mbola mitohy hatramin’izao. Mba ho famongorana ny tsy fandriam pahalemana dia manao fisafoana andro aman’alina ny zandary eny Ivato ankehitriny ary efa misy mihitsy ny lamina napetrak’izy ireo hoentina hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana, hoy Rajakoba Christian, Lietna ao amin’ny zandarimariam-pirenena eny an-toerana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

AKON’NY FETIN’NY PAKA TANY TOLIARA : Betsaka ny lozam-pifamoivoizana nitranga

Soa ihany anefa fa tsy nisy ny aina nafoy fa saika ny ratra sy ny takaitra vokatry ny loza no nihoa-pampana. Raha ny tatitra avy eo anivon’ny hopitaliben’i Toliara dia miisa 11 ny trangana lozam-piarakodia niseho nandritry ny tontolo andron’ny alahadin’ny paka sy ny alatsinainy. 

Olona efatra no naratra vokatr’izany, maro tamin’ireo fiara niharan-doza ihany koa no potika vokatry ny fifandonana. Betsaka ny fiara nifamezivezy nandritra io andron’ny fety io, tsy vitsy ihany koa ireo mpandeha an-tongotra ka anisany nampitombo ny antony nahatonga ny loza izany. Ankoatr’izay dia nisy olona 14 hafa ihany koa naratra vokatry ny adiady sy ny setrasetra madinidinika teny anivon’ny fiarahamonina sy ny toeram-pisotroana. Telo no naratra tao an-trano ary olona efatra no niharan’ny fanapoizinana ara-tsakafo.

Ireto farany dia tonga ara-potoana teny amin’ny toeram-pitsaboana ka tsy nisy nahiana ny ainy. Nitoman-davana ny fahatongavan’ireo mila vonjy tao amin’ny hopitaliben’i Toliara nandritra iny roa andro nankalazana ny fetin’ny Paka iny. Na izany aza anefa dia azo lazaina ho fety nieren-doza ihany satria tsy dia nisy loatra ny ratra goavana ary tsy nisy ihany koa ny aina nafoy.

INV

News Mada0 partages

Aviculture : 100 ménages appuyés par Ambatovy

100 ménages vivant aux alentours du parc à résidus d’Ambatovy à Toamasina II ont décidé de se lancer dans l’aviculture et vont bénéficier de 5.000 poussins, à raison de cinq livraisons de 1.000 poussins chacune, entre les mois de février et avril 2018.

Il s’agit d’un programme initié par la compagnie pour limiter l’impact de ses activités et en même temps améliorer les conditions de vie des riverains ainsi que leurs revenus, suivant le Plan de gestion environnementale spécifique (PGES).

En fait,  l’essai entrepris avec 40 ménages pilotes dans cette localité en mai 2017 a été un succès. Car à la fin du projet, l’élevage des poulets de chair est devenu une activité autonome pour ces ménages. Ces aviculteurs sont aujourd’hui à leur cinquième cycle d’élevage.

C’est pourquoi Ambatovy va poursuive cette initiative au profit d’autres familles.

Arh.

 

News Mada0 partages

Autorisation environnementale : le nombre de permis délivrés en hausse

Selon le bulletin d’information de l’Office national pour l’environnement (ONE), 13 autorisations environnementales, dont 11 permis d’Etudes d’impact environnementaux (EIE) et 2 certificats de mise en conformité (Mec), ont été délivrées durant le mois de mars. Alors qu’en 2017, à  la même période, 7 permis et 5 certificats ont été délivrés. A noter que l’octroi de permis environnemental figure parmi les conditions sine qua non pour tous les investisseurs étrangers qui envisagent de s’implanter au pays.

Quatre dossiers sont relatifs aux projets d’investissement dans le secteur industriel, trois en télécommunication, deux dans le domaine de la mine et autant pour l’infrastructure. Et un permis chacun pour l’énergie et le traitement des déchets. A titre d’information, ces autorisations concernent 7 régions : Analamanga, Sava, Vakinankaratra, Atsimo Andrefana, Boeny, Atsinanana et Diana.

Différence entre permis et certificat

La différence entre permis environnementaux et certificats de conformité se situe au niveau du choix de l’entreprise à faire appel ou pas à l’ONE.

En effet, certaines d’entre elles procèdent d’abord à l’étude d’impact sur l’environnement (EIE) avant de passer à l’exploitation du site. Elles ne construisent qu’une fois leur dossier validé qui est suivie, toutefois, d’un contrôle de l’ONE au moment de l’exploitation.

Et celles qui sont sûres de leurs démarches ne font appel à l’ONE qu’une fois le site d’exploitation mis en place. Et si tout est conforme à la norme établie, elles disposeront d’un certificat de conformité.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Marche des devises : même tendance pour l’euro et le dollar

Durant les trois premiers mois de l’année 2018, le cours de l’euro et du dollar en ariary varie avec une même tendance.

Selon la Banky foiben’i Madagasikara (BFM), l’euro s’échange à 3936,19 ariary au mois de janvier, avant de passer à 3 903,40 ariary en Février et de se terminer à 3 868,40 ariary en mars. Soit une baisse autour de 1,72% entre janvier et mars.

Quant au dollar américain, sa valeur initiale au mois de janvier était de 3 230,35 ariary et passe ensuite à 3 159,30 Ariary au mois de février et à 3 137,04 ariary en mars. Soit également une baisse du cours de 2,89% durant la même période.

Pourtant, en termes de glissement annuelle, c’est-à-dire par rapport au cours de change de l’année 2017, la valeur de l’euro a augmenté de 13,48% en janvier, 17,00% en février et 14,34% en mars dernier. Le dollar quant à lui a connu une variation négative pour les mois de janvier et mars. Entre 2017 et 2018, son cours diminue respectivement de 1,16% et de 1,23% pour deux mois mais c’est pour le mois de février qu’il a augmenté de 0,78%.

Arh.

News Mada0 partages

Inflation de 8 A 9% : la hausse des prix ne connait pas d’accalmie

L’inflation touche aujourd’hui presque chaque branche de production. Que ce soit pour le riz, les combustibles, l’électricité, le carburant ou bien d’autres, la hausse se généralise. Les chiffres de l’Institut national des statistiques (Instat) montrent un taux d’inflation allant de 8 et 9%.

L’on serait effectivement tenter de dire que la hausse des produits de première nécessité est régulière et récurrente et ce, depuis le début de l’année 2017. Mas la situation actuelle presque invivable pousse la plupart des ménages à modifier leur habitude alimentaire et leur mode de vie. D’ailleurs, la population ne peut pas franchement espérer une embellie pour 2018, selon les prévisions récentes de la Banque centrale et de l’Instat.

Au mois de févier dernier, la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) a émis des prévisions selon lesquelles la monnaie malgache devrait connaître cette année une nouvelle dépréciation de sa valeur de plus de 5,2% par rapport à 2017. De son côté, l’Instat prévoit encore une inflation des prix à la consommation de 7,7% pour 2018 contre 8,3% en 2017.

En termes de glissement annuel (entre décembre 2016 et décembre 2017), la hausse des prix à la consommation est de 9,0 %, selon le dernier bulletin de l’Instat sur les Indices des prix à la consommation n°262 de décembre 2017. Et pour l’ensemble de l’année 2017, le taux d’inflation est de 8,3 %.

Contenir l’inflation

Si le prix des produits agricoles ne devrait théoriquement pas être touché, celui des produits importés comme l’énergie, les matériaux de construction devrait augmenter.

En se référant toujours aux chiffres de l’Instat, les produits alimentaires, les PPN ainsi que le riz ont connu un taux d’inflation notable depuis le mois de mars 2017.  Et jusqu’à l’heure actuelle, le prix du riz reste autour de la barre des 2.000 ariary le kilo.

Pour contenir l’inflation à son niveau de l’année 2017, la loi de finances note que les hypothèses retenues sont une relative stabilité des cours mondiaux de pétrole et des produits alimentaires ainsi qu’une intervention efficace sur le marché monétaire en cas d’autres pressions inflationnistes.

Arh.

 

News Mada0 partages

Boxe olympique – jeune : le championnat d’Afrique au centre des interrogations

L’enjeu en vaut la peine. Toutefois, sans l’appui financier du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), le championnat d’Afrique de boxe de la catégorie jeune, prévue se dérouler du 5 au 31 mai

à Casablanca, Maroc, ne serait qu’un rêve brisé pour les pugilistes malgaches.

Trois en un ! Jamais le championnat d’Afrique des jeunes ne sera aussi disputé que cette année. Outre le titre africain en jeu, la compétition servira également de double qualification pour les prochains jeux olympiques des jeunes et le championnat du monde.

Ce sera une opportunité pour les jeunes boxeurs malgaches de se dévoiler sur la scène africaine après avoir fait leur preuve sur le plan national. Toutefois, l’affaire est mal engagée pour la Fédération malgache de boxe olympique (FMBO) qui manque de financement. Or la préparation de l’équipe nationale se doit de se dérouler dans de bonnes conditions, allant du regroupement au séjour en terre marocaine afin d’espérer un quelconque résultat.

C’est la raison pour laquelle la FMBO attend l’aide du MJS. A l’instar de la plupart des fédérations confrontées à des problèmes d’argent lors de leur sortie du territoire, la FMBO espère le même traitement que les autres venant du ministère de tutelle.

Dans l’attente d’une réponse positive, la FMBO met en stand-by les préparatifs de ce premier rendez-vous continental.

La fédération voit loin

Entre-temps, la fédération prépare le terrain en vue des jeux des îles de l’océan Indien 2019 (JIOI). En ce sens, un tournoi de défi sera organisé ce 8 avril au gymnase couvert de Mahamasina. Les résultats permettront d’établir le classement des boxeurs seniors de la saison dans toutes les catégories.

«Les 5 meilleurs combattants à l’issue de ce tournoi de défi formeront l’ossature de l’équipe nationale pour les JIOI», a fait savoir Hery Mamy Rabarisoa, président de la FMBO. La majorité des ligues dont Analamanga, Matsiatra Ambony, Itasy, Atsinanana, ou encore Amoron’i Mania aligneront leurs meilleurs boxeurs.

Naisa

 

News Mada0 partages

Natation – vive l’avenir : les Réunionnais ne seront pas sur les plots

Les nageurs réunionnais seront les grands absents de la 8e édition de Vive l’avenir les 7 et 8 avril prochains à la piscine olympique de l’Académie nationale des sports (ANS) à Ampefiloha. «Nous avons bel et bien invité les nageurs de l’île sœur. Cependant, des représentants de la ligue réunionnaise de natation ont effectué une visite à l’ANS. Ils ont décidé de faire une croix sur la compétition en constatant l’état de cette infrastructure sportive dont les douches et la température de l’eau ne sont pas conformes aux normes. C’est une triste réalité à laquelle nous devrons faire face alors que l’objectif est de réunir tous les nageurs des îles voisines et de rehausser le niveau de chaque nageur», a déploré le président du club Saint-Michel, Hary Jaona Rabary, organisateur de l’évènement, hier à Analakely. Malgré tout, près de 278 nageurs seront sur les plots. Du haut de ses 4 titres nationaux, Saint-Michel tentera de garder sa place de numéro un pendant cet évènement.

Rojo N.

News Mada0 partages

Judo : un nouveau partenariat prend forme

Le changement n’est pas passé inaperçu lors du championnat de Madagascar qui s’est tenu au gymnase couvert d’Ankorondrano dernièrement. Dorénavant, la Fédération malgache de judo (FMJ) et Airtel se sont donné la main dans la promotion de la discipline.

La présence de la directrice marketing de l’opérateur mobile, Julie Raharilalao, aux côtés des dirigeants du judo malgache durant la compétition marque cet engagement réciproque. «Chez Airtel Madagascar, nous encourageons l’excellence. C’est un plaisir de pouvoir soutenir ces jeunes et les aider à réaliser un dépassement de soi», a-t-elle souligné lors de la remise de trophées aux Champions de Madagascar.

Mise à part les lots qui attendent les judokas, le public n’était pas en reste. Grâce à la connexion internet offerte par Airtel, il recevra les résultats détails des compétitions organisées par la FMJ à savoir le championnat national, la coupe de Madagascar et le tournoi du Capricorne en temps réel.

Naisa

 

News Mada0 partages

Alaotra : la réhabilitation de la RN44 annoncée

La fin du calvaire approche vraisemblablement pour la région Alaotra Mangoro. Les travaux de réhabilitation de la RN44 reliant le lac Alaotra à Moramanga sont en cours depuis cette semaine.

Le désenclavement de la zone du lac Alaotra s’annonce. Aux dernières nouvelles, la réfection de l’axe Ambatondrazaka-Moramanga, promise depuis des années a repris. Le débarquement des engins des Travaux publics sur les lieux cautionne l’imminence du début des chantiers, selon les usagers.

Des doutes subsistent pourtant au niveau de la population suite à l’annonce des techniques utilisées car les couches de roulage de certaines portions de cette RN44 seront bitumées tandis que les autres parties du même axe ne seront recouvertes que de matériaux composites tels que les produits zydex. Réduisant le coût des travaux jusqu’à 30%, ce nouveau système introduit récemment à Madagascar n’a qu’une durée de vie n’excédant point une vingtaine d’années avec un contrôle strict des charges à l’essieu des usagers.

La démagogie en filigrane

La population du district d’Ambatondrazaka, victime d’un enclavement depuis plusieurs décennies craint donc d’éventuelles rechutes pouvant faire tomber le développement de la circonscription à la case départ après quelques années. L’utilisation des produits en phase d’expérimentation sur cette route d’importance capitale pour une des régions à forte potentialité économique du pays  laissent perplexes les usagers.

L’installation de plate-forme de pesage mobile par le ministère des Transports est déjà en cours sur cette route nationale qui ne l’est plus que de nom actuellement en attendant sa réhabilitation totale.

En l’absence d’interventions des responsables des infrastructures routières, les opérateurs économiques locaux et les usagers se sont donné la main pour restaurer les points noirs de cet axe avec les moyens dont ils disposent mais leurs efforts ont été anéantis par le passage successif de cyclones dans cette partie de Madagascar. Seulement  un tiers des 150 kilomètres constituant le tracé de cette route nationale est encore dans un état acceptable et les régimes successifs ont promis sa réfection en ne réalisant que quelques kilomètres, en effet d’annonce, pour se disculper aux yeux de la population.

Manou

 

News Mada0 partages

Aeroport d’Ivato : un trafic de tortues démantelé

26 bébés tortues ont été saisis par les éléments de la gendarmerie nationale dans la nuit d’avant-hier dans l’enceinte de l’aéroport international d’Ivato.

Ce genre de découverte à l’aéroport international d’Ivato n’est plus une surprise pour personne. Ce lieu n’est plus étranger aux trafiquants de ressources nationales, particulièrement les tortues, à la recherche d’opportunité pour faire passer clandestinement vers l’extérieur ou même commercialiser directement sur place ces animaux endémiques de Madagascar.

Dans le cadre de la lutte contre ce trafic, les gendarmes ont intercepté 26 bébés tortues de type radiata à l’aéroport d’Ivato.

En patrouille dans cette zone à bord de leur véhicule, les gendarmes ont remarqué de loin un individu suspicieux, portant une sacoche, dans le parking de la zone Fret de l’aéroport.  Mais dès qu’il a été pris dans les phares de la voiture de patrouille, l’individu a pris la fuite en pataugeant dans les rizières. Les gendarmes se sont mis à sa poursuite mais celui-ci avait déjà pris une longueur d’avance en profitant de la nuit pour ensuite se fondre dans le décor. Curieux de ne pas avoir vu le sac sur l’individu lorsqu’il a sauté dans les rizières, les gendarmes ont ratissé les environs du parking. La sacoche dans laquelle ont été placées les 26 tortues a été retrouvée au bord du trottoir.

Les 26 tortues ont été transportées à la brigade de l’aéroport d’Ivato avant d’être remises aux autorités compétentes qui les ont prises en charge. Selon les explications, elles vont recevoir les soins appropriés avant de les replacer dans leur milieu. La gendarmerie collabore avec  la Direction régionale de l’environnement et des forêts (DREF) Analamanga afin de voir ensemble les procédures à suivre pour trouver des solutions face à de tels cas.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Ampitatafika : 10 blessés dans une collision entre deux Sprinter

Tôt dans la matinée d’hier, la RN1 à hauteur d’Ampitatafika a été le théâtre d’un accident spectaculaire impliquant deux Mercedes Sprinter. Le premier véhicule est un taxi-brousse qui comptait rejoindre la capitale tandis que l’autre est un bus scolaire.

Selon le témoignage d’un occupant du taxi-brousse, le chauffeur a tenté dangereusement de doubler une voiture qui roulait devant lui. Mais au même moment, il n’a pas pu éviter l’autre Sprinter qui est venu d’en face. La collision a été inévitable. Les deux véhicules se sont rentrés dedans. La violence du choc a été telle que les parties avant des deux Sprinter ont subi d’importants dégâts.

Malgré la violence de l’impact, aucune perte en vies humaines n’est à déplorer. Néanmoins, l’accident à fait 10 blessés dont les deux chauffeurs qui ont été difficilement extirpés des leur siège ainsi que deux adolescents du bus scolaire. Ils ont été évacués d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) Ampefiloha.

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Palais des sports de mahamasina : le groupe Mage 4 mettra la barre haute

Le groupe Mage 4 a donné un avant-goût musical de son prochain concert au palais des Sports et de la culture de Mahamasina ce 22 avril en dévoilant au compte-gouttes trois nouveaux clips sur la plateforme Youtube.

«Taratasy farany»,  «Aza hitserana» et «Valin’ny ditra», ces trois titres qui restent encore sur toutes les lèvres, retrouvent une seconde jeunesse. Produites par Ivenco et réalisées par les soins de Lumahee films, les compositions de Lita et Elysé ont été réarrangées par Mage 4 pour le plus grand bonheur des inconditionnels.

C’est à l’occasion d’un showcase le 25 mars dernier, dans l’antre de l’Arena Ivandry, que la formation qui a fêté ses 25 années d’existence a dévoilé les nouvelles versions vidéo avant de les partager sur la toile. Des titres qui annoncent également le concert intitulé «Best Of Mage 4», ce 22 avril à Mahamasina.

Nouvelles capacités

Désormais, sous la houlette d’Ivenco, Ken et ses compères comptent  sur leur bonne étoile. Et le groupe Mage 4 ne constitue qu’un prélude à une série de collaborations artistiques. Dans ce dessein, la boîte de production a inauguré la nouvelle saison le 22 mars dernier en accueillant en son sein une ribambelle de stars, dont Tana Gospel Choir, Tovo J’Hay, The Women, Jazz Quart et Hanta Ramakavelo, devant quelque 250 invités.

Nombreuses ont d’ailleurs été les personnalités de la sphère culturelle à applaudir le parcours de cette société qui a su franchir un nouveau palier dans son développement, tout en gardant la touche qui  a fait sa particularité. Beaucoup ont également remarqué les nouvelles capacités de l’entreprise en matière d’équipements, de technique et de savoir-faire.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Team master dance : les couples entrent dans la danse

Les dés sont jetés et il est temps de libérer la piste. Cinq groupes de couples sélectionnés vont en découdre lors de l’ultime épreuve de la première édition du «Team master dance» qui se déroule ce dimanche au Grand amphithéâtre de la faculté Degs d’Ankatso.

A l’initiative de Mille et une étoiles,  ce concours mettra à l’affiche les professionnels évoluant dans la danse sportive latine et afro-latino. Sur la piste, un groupe sera formé de 3 à 5 couples pour exécuter trois chorégraphies  en solo et en groupe devant

les membres du jury composés de deux professionnels et un représentant de la Fédération malgache de danse sportive.

 «L’originalité est de mise pour les concourants afin de séduire le jury. Dans la foulée, ce sera un spectacle de haute volée que Team master dance réserve pour les férus de cette discipline», avance Henintsoa Ravelontsalama, du comité d’organisation. La danse sportive latine et la danse afro-latino feront office d’inauguration.  Au mois de juin, Mille et une étoiles projette d’organiser un show chorégraphique regroupant toutes les disciplines répertoriées en son sein.

«La danse s’épanouit dans toute sa diversité sur la scène nationale. Il faut savoir également que nous avons un porte-étendard  sur le plateau des compétitions internationales», a fait savoir le directeur technique national (DTN), Valéry Andriamihaja.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

FIDC : l’Unesco soutient la diversité culturelle

Le 9e appel de demandes de financement pour le Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) est lancé. Institué en 2005, il s’agit d’un fonds d’investissement volontaire multidonateur venant des gouvernements, des particuliers et du secteur privé, destiné à protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles dans des pays en développement.

A ce sujet, «la Commission nationale malgache pour l’Unesco apporte un soutien technique à l’intention des porteurs de projet désireux de soumettre leur candidature», a fait savoir Fanjamboahangy Ratsimisetra, secrétaire générale de la Comnat pour l’Unesco.

Lors de l’édition précédente, la session ordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité culturelle à Paris a approuvé le financement de six projets pour six pays, dont Madagascar.

Pour la Grande île, le projet initié par l’association , T-Movie axé sur le cinéma comme un moyen d’expression des jeunes et le développement de l’industrie cinématographique a été retenu et financé à hauteur de 99 975 dollars.

La date limite de soumission des demandes de financement est le 16 avril sur la plateforme en ligne de l’Unesco.

Joachin Michaël

Ino Vaovao0 partages

ALAIN ANDRIAMISEZA : “Ataon’ny fanjakana kilalao tanteraka ny fiainam-bahoaka”

Raha fintinina ny voalazany dia henatra goavana ho an’i Madagasikara ireny zava-niseho ireny, tsy miafina intsony fa mibaribary toy ny tafika andrefan-tanana ny kolikoly nataon’ireo solombavambahoaka sasany. Nambarany ihany koa fa ataon’ny fanjakana kilalao tanteraka ny fiainam-bahoaka. “Efa mandeha amin’ny lalana tsy tokony hizorany ny demokrasia eto amintsika. Eto isika samy mahatsapa hoe mbola ilaina ve izany andrim-panjakana antenimieram-pirenena izany amin’ny zavatra mitranga tahaka izao.

Ny fifandraisan’ny fahefana mpanatanteraka sy ny antenimieram-pirenena no mbola tsy haintsika Malagasy ny manavaka azy hatramin’izao ka mahatonga ny demokrasia antsika ho mitsitotongana ary izay no mahatonga ny fampandrosoana tsy mety tafapetraka amin’ny tokony ho izy eto amin’ny firenena”, hoy i Alain Andriamiseza raha nitondra ny fanehoan-keviny. Anisany naneho ny ahiahiny amin’ny tsy ahatanterahan’ny fifidianana amin’ity taona ity ihany koa ny tenany. 

Amin’ny ankapobeny na ireo mpanao politika, ny antoko politika sy ny vahoaka Malagasy indrindra fa mpiserasera ao anatin’ny tambajotra sosialy “facebook” dia samy kivy avokoa amin’ny raharaham-pirenena ankehitriny indrindra taorian’ireny tranga mamohehatra niseho teny Tsimbazaza ireny. Ho an’ny antoko Akfm manokana dia nambaran’ny filohany, Rakotomanga Eric fa tsy takona hafenina intsony ny fikirizan’ny mpitondra ankehitriny te hijanona mafy eo amin’ny sezany. Voalazany anefa fa fitiavan-tena tanteraka izany ary tsy misy fitsinjovana ny vahoaka na dia kely monja aza.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaAhoana marina ny fomba fiasany ?

Betsaka ireo trangan-javatra niainana teo amin’ny Lapan’i Tsimbazaza,

Ny Antenimieram-pirenena dia voafaritry ny lalàmpanorenana. Tsara foana no miainga amin`ny fampitahana amin`izany rehefa resaka andrimpanjakana toy itony. Mizara telo lehibe ny asan’ny Antenimieram-pirenena ary tsy maintsy voafaritra amin`izay lalam-panorenana izay foana. Voalohany, ny fandaniana ny lalàna, manara- maso ny asan`ny mpanatanteraka na governemanta ary ny manombatombana ny asa nataon`ny fanjakana ao anatin`ny famoahana ny olana mianjady eto amin`ny firenena. Tokony hifantoka amin`ireo zavatra telo ireo ny hery rehetra rehetra entina manatanteraka ny asa.

Fandaniana lalàna sy ny dingana arahina

Misy ny dingana tsy maintsy arahina dia ny fametrahana volavolana rijan-teny na “depot de projet de texte”. Ho an`ny mpahay lalàna, indrindra izay mikirakira ny “direction de la legislation” dia ny “depot” izany dia miantomboka amin`ny fandinihana ilay “projet de texte”. Rehefa vita izay dia miditra ao anatin`ny fivoariana iray atao hoe “conference des presidents” izay mandray an`ilay “projet de texte” ary ao anatin`izany no volavolaina ny andro sy ny fotoana handinihana azy na “ordre du jour”. Rehefa vita izay dia entina eo anivon`ny fivoriambe hotapahina. Raha tapaky ny rehetra ny fandaharam-potoana dia mandeha ny asam-baomiera sy ny fivoriambe itambarana. Indraindray rehefa tonga amina raharaha heverina fa manahirana dia azo tsinjaraina ihany koa ny fandraisam-pitenenana. Rehefa vita daholo ny fandaniana rehetra mandritra ny « conference des présidents » dia tsy maintsy miditra amin`izay amin`ilay atao hoe asam-baomiera na « travaux de commission » .

Asam-baomiera

Ny asam-baomiera dia tsy azo idiran`ny olona hafa raha tsy izay olona ilaina. Ahitana ny mpikambana rehetra ao amin`ny birao maharitra sy ireo filoham-baomiera satria miisa 31 ny vaomiera na “commission”. Eo ihany koa ny filohan`ny vondrona parlemantera, ny solontenan`ny governemanta, ny mpikambana ato amin`ny Antenimieram-pirenena toy ny depiote na koa ny sekretera jeneralin`ny antenimieram-pirenena ary ny mpikambana ao anatin`ireo vaomiera ireo. Eo ihany koa ny vaomiera hafa ka afaka manatrika ihany koa raha solombavambahoaka fa tsy manapa-kevitra raha misy fanitsiana tokony hatao. Mahakasika an`ireo volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana dia vaomiera 2 no nandinika azy dia ny vaomieran`ny lalàna, ny vaomieran`ny atitany sy ny manampahefana. Ny mpikambana ao anatin`ny governemanta koa dia tsy maintsy manatrika ny asam-baomiera noho ity farany nanolotra an`ilay voloavola. Ny asam-baomiera dia tsy maintsy hatrehin`ireo teknisianina eo anivon`ny Antenimieram-pirenena izay mandray an-tsoratra sy manampy ny filoham-baomiera. Marihina fa ny vaomiera dia masi-mandidy amin`izay manatrika fivoriam-baomiera. Vita ny asam-baomiera dia izay tapaka tao no entina ao anatin`ny fivoriambe itambarana ka ity farany no tompon`ny teny farany. Raha fehezina, ny fandaniana lalàna dia asam-baomiera ary avy eo dia hitambarana”. Mahakasika izany indrindra, ny “Commission plénière” dia  tsy tokony hatrehin`ny olona fa ny depiote ihany. Ny “Assemblee pleniaire” kosadia azon`ny rehetra hotronina.

Volavolana rijan-teny

Na ny governemanta na ny depiote na koa ireo senatora, mitovy foana ny dingana arahina rehefa mametraka “projet de texte”. Ity farany dia tsy maintsy mandalo dingana roa hahafahana manohy azy. Voalohany, tsy maintsy mandalo eo anivon`ny governemanta hanaovana « contrôle de recevabilite resolu », izany hoe jerena raha tontolon`ny lalàna na tontolon`ny fitsipika. Raha ity farany ity mantsy dia an`ny “executive” na mpanatanteraka fa ny lalàna indray no an`ny depiote sy ny senatora. Ny governemanta no mandefa taratasy milaza fa ity zavatra ity dia andraikiny na tsia. Afaka mampihatra ny fandinihana ilay “texte” izay. Faharoa dia tsy maintsy jerena raha misy “impact budgetaire” ka miankina amin`ny vaomieran`ny vola sy ny tetibola. Izany no atao hoe “Recevabilité finançière”. Ny “Projet de loi” na volavolan-dalàna kosa tsy tratran`izany satria ny asan`ny fahefana mpanatanteraka (governemanta) dia mifanaraka foana amin`ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ataony ary tsy mivaona mihitsy.  Matetika misy depiote sorena satria misy ireo “projet de texte” natolony no tsy nodinihana nefa ny an`ny governemanta dia mandeha foana.

Lapa ho an`ny rehetra

Ny antenimieram-pirenena sy ny antenimierandoholona dia misokatra ho an`ny rehetra raha toa ka haka vaovao izay ilainy ny olom-pirenena. Raisina amin’ny lafiny roa anefa ilay vaovao. Ny voalohany dia ny solombavambahoaka izay samy manana ny fijery sy ny firehana politikany. Ny faharoa dia ireo teknisianina izay tsy momba ny atsy na ny aroa. Araka izany, mitodika eny amin’ny Lapan’ny Antenimieram-pirenena ny mason’ny vahoaka malagasy. Mitaky asa mivaingana ny mpiray tanindrazana avy amin`ny solombavambahoaka izay nametrahan’ny olom-pirenena tsirairay ny fitokisany tamin’ny alalan’ny fifidianana mba hisolovava azy ary hitady vahaolana amin’ny fampandrosoana ny disitrika niaviany avy ary hitondrana vahaolana mahomby ho an’ny tombontsoa ambonin’ny vahoaka malagasy raha mandalo fotoan-tsarotra ny firenena na voakitikitika ny fiandrianam-pirenena sy ny firaisam-pirenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vatomamy sy bisikoitra lany datyMbola miparitaka eran’ny tanàna ihany nefa tena poizina

Tsy amin’ny fotoanan’ny fety ihany fa na dia amin’ny andavanandro aza dia miparitaka be eto an-drenivohitra ireo vatomamy sy bisikoitra lany daty.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

DEPIOTE TODY ARNAUD

Voaporofo fa nisy fizarana vola sy kolikoly tamin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana teny amin’ny antenimieram-pirenena, hoy ny depioten’i Soanierana Ivongo Tody Arnaud.

 Misy ny porofo mazava momba izany matoa izahay nitory, hoy izy. Nambarany fa nisy ihany koa ny fanodinkodinana volam-panjakana.

HAJO ANDRIANAINARIVELO

Tsy tokony hoferana amin’ny fampielezan-kevitra alefany ny haino aman-jery tsy miankina satria tsy fananam-panjakana ireny fa fananan’olona manokana, nampiasany ny volany manokana, hoy i Hajo Andrianainarivelo.

HORONANTSARY NIPARITAKA

Tsy mbola fantatra mazava na marim-pototra na tsia ilay horonantsary niparitaka tamin’ny facebook ambara fa nisiana fizarana vola teo amina andiana depiote, hoy ny mpitsara Imbiky Herilaza. Raha toa ka voaporofo kosa anefa ny maha mitombina ny horonantsary dia tratra ambodiomby teo am-pandikan-dalàna araka ny ambaran’ny fehezan-dalàna famaizana ireo depiote ka miongotra avy hatrany ny “immunité parlementaire” ka azo samborina sy henjehina araka ny lalàna izy ireo, araka ny fanambarany hatrany.

KARAMA TARA

Omaly alakamisy vao nahazo karama ny mpiasa avy amina orinasa maro teto Antananarivo raha toa ka efa mba nanantena ny hahazo mialoha ny fetin’ny 29 martsa. Samy niveri-maina ireo saika haka karama ny 28 martsa. Andro tsy fiasana moa ny 29 martsa. Tsy mbola nisy vola ny 30 martsa. Mampiahiahy ilay tsy fisiana vola tampoka sy fikorontanana nisy tamina kaonty maro, hoy ireo mpiasa tena diso fanantenana. Mampiahiahy satria nifanandrify tamin’ny resaka fizarana vola teo amin’ny depiote ilay izy ka mahatonga ny resaka mandeha hoe : sao lahy ka nisy fangoronana vola tany amina banky natao teto ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tiorkia, Rosia, IranMiara-miasa mba hampitsaharana ny ady any Syria

Nifanaiky tany Ankara omaly ny filoha Tiorka, Rosiana sy Iraniana fa hiara-kiasa sy hanao izay azo atao mba hampitsaharana ny poa-basy any Syria.

 Jerena izay fomba azo atao mba hitsaharan’ny ady eo amin’ireo mpifanadina, hoy Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine sy Hassan Rohani. Anisan’ny niadian-kevitra nandritra ny 1 ora sy 40 minitra teo amin’ny telo tonta ny hanampiana ireo vahoaka ao amin’ny tananan’i Ghouta. Noresahana ihany koa ny hanajana ny maha iray tsy mivaky ny tanin’i Syria sy ny ady amin’ny asa fampihorohoroana sy ny fampisaraham-bazana. Firenena lehibe 3 manana ny maha izy azy any amin’iny faritra iny i Tiorkia sy Rosia ary Iran ka nijoro mba hampiatoana ny poa-basy aloha sy hampitsaharana mihitsy ny ady any Syria satria efa tena mijaly ny mponina any an-toerana ary tanana maro no potika tanteraka.

Mikorontana ny zotran-dalamby amin’ny lamasinina haingam-pandeha TGV, mbola ho avy ihany koa ny fitokonana ataon’ny kaompaniam-pitaterana ana habakabaka Air France ny 7, 10, 11, 17,18,23, 24 aprily ho avy izao. Manenjana ireo sendika any Frantsa ary hita ho miha mafy ny fitokonana noho ny fitakiana fisondrotan-karama 6%. Efa iray volana izay no nanomboka ireo karazana hetsika mifandraika amin’izany. Mahatsapa ireo mpiasa any an-toerana fa efa mafy loatra ny akon’ny fisondrotan’ny vidim-piainana nanomboka ny taona 2011 ka izany no hitakian’izy ireo izao fisondrotan-karama izao. Sahirana amin’ny fivezivezena noho ny izany ny Frantsay ary misy akony amin’ny asa andavanandro izany. 

Mandeha ny fifampiraharahana eo amin’ny fanjakana Congolais sy ny fianakaviana momba ny fampodiana ny vatana mangatsiakan’Atoa Etienne Tshisekedi, lehiben’ny mpanohitra tany RDC, izay nodimandry ny volana febroary 2017. Efa 14 volana no nihitsoka tany Bruxelles ny vatana mangatsiakan’ity mpanao politika ity satria tsy nahazo alalana tamin’ny fitondram-panjakana ny fampodiana azy any amin’ny repoblika demokratikan’i Congo (RDC). Tato ho ato anefa dia efa nisy indray ny fifampiresahana ka andrasana izay mety ho tohiny. Mampalahelo ny fihetsiky ny fitondram-panjakana, hoy ny fianakavian’Itompokolahy satria afangaro amin’ny resaka politika ny fikasanay handevina ny ray aman-dreninay. Tsy rariny ny resaka aparitaka, hoy i Felix Tshisekedi  hoe tadiavin’ny fianakaviana atakalo toerana praiminisitra ny fanekena ny tsy fampodiana ny vata mangatsiakan’Itompokolahy. 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly Befelatanana200 isam-bolana ireo zaza tsy salama tsaboina ao

Mahatratra 200 isam-bolana amin’izao ireo zaza tsy salama tonga manatona ny hôpitaly etsy Befelatanana. Ankoatra ireo lasibatry ny aretin’ny homamiadana dia misy ihany koa ireo voan’ny tazo mahery, ireo teraka tsy tonga volana…

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Milalao afo

Tsy mbola naheno ny angano momba ny Vorombola sy ny Voahangy rarak’Ikotofetsy sy Imahaka ary ve izao fitondrana izao no dia mbola sahy milalao afo ihany ?

Tsy efa lesona naneho fa misy fetrany ihany koa ny herin’ny vola ve ireny niseho tamin’ny krizy nifanesy teto amin’ny firenena ireny no dia mbola averina io ihany ny tantara ? Izay tokoa angaha ilay voalazan’ny manampahaizana hoe ilay roalahy voalaza teo no lovantsofina nitaizana ny fiarahamonintsika ka dia samy mihevitra ny tenany ho mahay maka sy fetsy daholo ireo rehetra manambaka vahoaka ao an-dapa ao. Na dia ny vahoakany koa aza moa toa manao azy ho filamatra sy miha tsy mahay mifamelona intsony. Tsara ampatsiahivina ihany angamba fa na dia nosesefana vola sy voahangy ary volamena maro  aza ilay vorona nohazain’Ikotofetsy sy Imahaka tamin’ny fotoan’androny dia ritra ihany rehefa ela ny ela ary izy mirahalahy indray avy eo no nohazain’ny fiarahamonina. Firifiry moa ireo mpitondra mbola nandova ny tantara teto ? Samy nilaza ny hanova ity nosy ity ho manjopika avokoa tany am-boalohany kanefa nony nahazo toerana dia ny mandatsa vahoaka amin’ny filalaovana ny hoaviny sy fandanian-dalàna kimaimaika hatrany no natao rehefa voalaza fa nahazo volabe. Mihevitra ny vahoaka hanaiky tsindry hazo lena hatrany ary ve izao fitondrana izao na dia efa nahita ny nafitsony nanomboka tamin’ny 1972 ka hatramin’ny 2009 aza ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Pachamama rugbyMpikambana 7 nitsidika an’i Madagasikara 10 andro

Nitsidika teto Madagasikara nandritra ny 10 andro ireo 7 mirahalahy mpilalao tranainy tao amin’ny ekipam-pirenena frantsay eo amin’ny taranja rugby à XV sady mpikambana ao amin’ny Pachamama rugby mpiara-miasa amin’ny Rcts na Rugby Clus Tanoan’i Soavimasoandro eny Imamba izay misy ny « centre » fitaizana sy fanabeazana ankizy natsangan’izy ireo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trophée Barthes U-20 édition 2018Namibie sy Tonizia no nahery

Tontosa avokoa ny fifaninanana Rugby XV Trophée Barthès 2018 ho an’ny Groupe Nord nisy an’i Tunisie, Sénégal, Côte d’Ivoire ary Maroc sy ny Groupe Sud nahitana an’i Namibie, Madagascar, Kenya ary Zimbabwé.

 

Ho an’ny Groupe Sud  notontosaina tany Namibie ny 28-31Martsa dia nihamina tamin’ny toerana faha-4 ny Makis  U-20 Malagasy rehefa resin’i Zimbabwé 100-15 teo amin’ny lalao fiadian-toerana. I Namibie nandresy an’i Kenya 37-18 no tompondaka tao amin’ny Groupe Sud tamin’ity fifaninanana ity. I Tonizia nandavo an’i Sénégal 11-8 kosa no tompondakan’ny Zone Nord ary i Côte d’Ivoire nandresy an’i Maroc 11-5 kosa no nitana ny laharana faha-3. Marihina fa resy hatrany ny Makis de Madagascar U 20 tamin’ity fifaninanan ity fa lavon’i Kenya 51-13 ary mbola lavon’i Zimbabwé 100-15 ihany koa.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha METMMihemotra amin’ny 7 mey ny fitsarana

Taorian’ny savorovoro niseho teo anivon’ny fiangonana METM foibe sy ny METM Zoara famonjena tetsy Antohomadinika ny 12 martsa teo izay nitarika ny fanakatonan’ny fitondram-panjakana ity vondrom-pivavahana Misiona evanjelikan’ny teratany eto Madagasikara ity dia niakatra fampanoavana tetsy amin’ny lapan’ny fitsarana Anosy ny talata teo ny raharaha.

 Raha tsiahivina, niandoha tamin’ny fikasan’ny METM foibe hanolo amboletra ny pasitera etsy Antohomadinika, Alain de Neri Andrianantenaina, ny korontana. Tsy ireo mpivavaka ihany anefa no nahazo tombontsoa tamin’ny pasitera fa hatramin’ireo fokonolona, hoy izy ireo. Ny andininy faha-73 amin’ny fitsipika anatiny mifehy ny METM dia milaza fa rehefa mihoatra ny 80 isa ireo mpandray fanasan’ny Tompo ao amin’ny fiangonana dia tsy tokony ho anjaran’ny foibe ny manala ny mpitandrina. Amin’ny alalan’ny tsangan-tanana no anapahana hevitra, hoy ny andininy faha-40. Mbola manohy ny fotoam-pivavahany ihany moa ireto Kristianin’ny METM tetsy Antohomadinika ireto raha ny fampitam-baovao na dia nakatona aza ny fiangonana. Ny 7 mey izaho kosa no hiverina hiakatra fitsarana indray ny raharaha.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakaza-tsoavaly FrantsayNy PMU BET ihany no afaka mitrandraka azy eto Madagasikara

Ny PMU BET irery sisa manomboka izao no afaka mitrandraka ireo hazakazaka Frantsay eto amintsika. Fantatra izany nandritra ny fivoakan’ny didy iraisan’ireo minisitera efatra niara-nanao sonia izany tamin’ ny 30 martsa lasa teo, fanambarana avy amin’ny komity mpitantana ny AHCEL.

 

 Ny Pmu Madagascar no hany tokana nanana io fitrandrahana io teo aloha hatramin’ny fahatapahan’ny fifanarahana teo amin’io orinasa iray io sy ny Pmu France izay tompon’ny vokatra, raha tsiahivina. Efa niakatra fitsarana teny anivon’ny tribonaly frantsay mihitsy  ny raharaha, ka tsy nahazo rariny tamin’ny fitoriana nataony ny Pmu Madagasikara. Vokatry ny tatitry ny ACHEL tamin’ny PMU France mikasika  ny tsy fanajana ny  fifanarahana teo aminy sy ny PMU Madagascar no anton’ny fampiatoana. Niainga tamin’ny fidiran’i Madagasikara tamin’ny lalao iraisan’ny firenena maro na ny « Mass commune » izay niditra teto amintsika nanomboka ny volana mey 2017 tamin’ny alalan’ny PMU bet  moa izany  tsy fanajana ny fifanarahana nataon’ny PMU Madagascar izany  ka anisan’ny voakasika  ny tsy fandoavana araka ny tokony ho izy ilay 5% azo avy amin’ny fitrandrahana ireo lalao avy amin’ny hazakaza-tsoavaly ireo.

 

Pati 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin`i Betsiaka-AmbilobeAlaina amin’ny elikoptera ny volamena trandrahan`ny Sinoa

Efa an-taonany maro no nandrenesana ny fitrandrahana ataon`ny sinoa ao amin`ny kaominina Betsiaka, fokontany Ankatoko, Andrifialava, distrika Ambilobe. Ireo sinoa moa dia efa mampiasa fitaovana ari-pomba toy ireo milina manara penitra entina hitrandrahana ireo harena an-kibon`ny tany indrindra fa ny volamena.

 

Ny milina ihany no manivana volamena ka vetivety foana dia efa mavoangona tany sivanina be dia be ary mahavita manivana tany 1 500 taonina isan`andro ka tombanana hahazo volamena 3,5kg isan`andro izany hoe raha atao ny kajikajy dia maherin`ny iray taonina isan-taona ity fitrandrahana ity. Manan-karena iny faritra Ambilobe iny ary misy tobim-bolamena maherin`ny 500 taonina ao Betsiaka. Manivana amin`ny renirano ny olona amina 50 km hatrany Daraina dia mbola mahazo pitipitika volamena. Tsy mahagaga ankehitriny raha taterina amin`ny angindimby mihitsy ireo volamena voaangona ary tsy voafaritra mazava hoe tokony ho firy kilao ny volamena voatatitra. Efa ela no nisian’ity kariera ity ary nitrandrahan’ny olona harena an-kibon’ny tany, saingy gaboraraka ny fitantanana an’izany. Noho izany, aiza ho aiza ny fandraisana fanapahan-kevitry ny Fitondram-panjakana? Misy fikambanana mpitrandraka volamena maherin’ny 300 any an-toerana ary an’aliny ny olona mivelona amin’izany fitrandrahana izany. Ny olana dia tsy misy fanarahan-dalàna ny fitrandrahana ao fa samy manao izay saim-patany na ny mpitrandraka, na ny mpividy. Na dia mbola vao eny an-dalana aza ny entana dia efa misy mividy fa tsy voatery ho ho tonga aty Antananarivo foana vao lafo. Ny any an-toerana aza moa dia efa tsy miteny intsony raha tsy 5 000 arivo farafahakeliny. Ny tena olana dia samy manao izay mahamety azy na ny mpitrandraka na ny mpividy satria samy tsy te hanaraka lalàna fa izay tian’izy ireo hatrany no ataony. Ny “redevance minière” koa moa dia tsy tonga any amin’ny Faritra ohatra nefa izay no tokony hampandrosoana ny faritra. Ny laharampamehana amin’io fitrandrahana ao Betsiaka io dia ny fametrahana fitantanana mazava dieny mialoha satria misy vola tokony hiditra amin’ny Faritra avy amin’io fitrandrahana io, ary misy koa tokony hiditra amin’ny kaomina. Ny fametrahana ny tsara tantana sy manara-dalàna ao amin’io faritra io no zava-dehibe kanefa toa zary lasa tany tsy misy fanjakana eto Madagasikara. Mahavariana tokoa fa dia tsy misy fepetra raisin`ny fitondram-panjakana hatramin`izao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza mpangataka eto an-drenivohitraMahazo 2.000 Ar isan’andro

Zaza tsy ampy taona ny ankamaroan’ireo mangataka eto an-drenivohitra amin’izao.

 Telo taona no kely indrindra izay mahazo 2.000 Ar isan’andro  isan’olona raha kely hividianana sakafo mandritra ny tontolo andro. Eny amin’ireo tobim-piantsonan’ny taksibe no tena ahitana azy ireny. Misy koa ireo miditra any anaty fiara mihitsy miangaly ireo karazan-kira efa natao tsianjery mafy ary dia mitaky vola avy eo. Ho an’i Vonjiniaina sy i Fetsy anisan’ireo ankizy kely samy mpangataka etsy amin’ny tobim-piantsonan’ny taksibe etsy Ampefiloha dia ireo ray aman-dreniny mihitsy no maniraka azy. Eny La Réunion kely izy ireo no mipetraka. Miasa mangataka manomboka amin’ny 8 ora maraina ka hatramin’ny 3 ora folakandro.  I Dadanay sy Mamanay mihitsy no mampianatra anay mangataka izay marihina fa toa zary  lasa fihetsika mahazatra eto amintsika fa tsy misy tompon’andraikitra mitsangana na dia iray aza. Voararan’ny lalana anefa ny fampiasana zaza tsy ampy taona tahaka ireny ary miankina betsaka amin’ny famolavolana azy dieny izao ihany koa ny fiainany atsy ho atsy. Eo an-danin’izay, mbola adidin’ny ray aman-dreniny ny mamelona sy miahy ny zaza tsy ampy taona tahaka ireny ary mamolavola azy ho olom-banona.  Tsy mahagaga, araka izany, raha ireny ankizy mpangataka ireny ihany no lasa mpanao sinto-mahery satria efa zatra mitady vola amin’ny fomba hafa.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikorontanana teny amin’ny bankyTambajotra nihitsoka no fototr’olana

Nikorontana tanteraka indray ny ankamaroan’ny banky tamin’ny fandraisan-karama farany teo. Nahitana filaharana lavareny izay nampikaikaika ny maro indray.

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaRaikitra indray ny fivoriana tsy ara-potoana faha-4

Araka ny fanapahan-kevitra noraisin’ny filankevitry ny governemanta avy amin’ny tolo-kevitra naroson’ny praiminisitra Mahafaly Olivier omaly marainan’ny alarobia 4 martsa 2018 dia antsoina hiatrika fivoriana tsy ara-potoana andiany faha-4

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Potika ny toekarena sy ny toetsainaAdy mafy ny an’ny mpitondra manaraka eo

Efatra taona nampietry ny firenena ny fanjakana HVM tarihin-dRajaonarimampianina amin’izao fotoana. Niha nitotongana sy nijotso hatrany ny toekarem-pirenena, simba tanteraka ny fomba fisainan’ny Malagasy.

 Potika ny fomba fisainana satria ezahina habadoina hanaiky lalandava ny efa hita fa tsy mety Malagasy. Fomba fiasa sy fiadin’ny mpitondra maro maneran-tany ny hanao izay hampangina sy hampikombona ny vahoaka ao aminy, ka lalàna roa no hizorana amin’ireo, dia ny fandemena azy ho sahirana sy maty noana, ka tsy afaka hanao na inona na inona. Ny faharoa kosa dia manao izay hahavoky sy miadana azy, ka mangina ny rehetra rehefa milamina ny fiainany amin’ny ankampobeny. Ilay fomba fiady voalohany no hampiasain’ny HVM, hany ka potika tanteraka ny firenena, mahantra ny vahoaka, manjaka ny kolikoly,… Ny resa-bola no hany fitaovana hoenti-manamafy orina ny seza, fa tsy ny fanohanan’ny vahoaka intsony. Sahirana tanteraka amin’ny fampitoniana vahoaka ny fitondrana, hany ka vao misy ny zavatra mafampana, dia ny resa-bola hatrany no vahaolana, ary tsy misy tahotra sy henatra intsony ny fahafaham-baraka amin’ny kolikoly avo lenta. Ny fitondram-panjakana tokony ho filamatra no lasa fitaratra amin’ny leson-dratsy, ka atao mahagaga ve raha toa manjaka ny kolikoly eny anivon’ny fiarahamonina. Aty amin’ny fiafaran’ny fotoam-piasana vao mampanantena abobo hanarina sy hanandratra ny firenena, kanefa tao anatin’ny 4 taona namotika sy nanetry hatrany an’i Madagasikara. Ho sarotra ny fanarenana ny fahapotehana na ara-toekarena na ara-politika, eny fa hatramin’ny ara-toetsaina novolen’ity fanjakana ity, izay nanampy trotraka ny famotehana tamin’ny fanonganam-panjakana ny taona 2009. Tsy ho mora araka izany ny miandry izay mpitondra handimby ny HVM eo, ary mety ho tratry ny kiana mivaivay sy fanenjehana raha tsy haingam-piasa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana 2018Zarina kitoatoa ny Malagasy

Zarina kitoatoa indray, tahaka izay nitranga tamin’ny fandaniana ny lalàmpanorenan’ny repoblika faha-4 ny Malagasy, raha ny zava-misy niseho niharihary teo anivon’ireo andrim-panjakana maro teto amin’ny firenena tato ho ato.

 

Vidin-tsolika miaka-midina tao anaty 2 andro, diso tsipelina (ilay nihoatra 000) tamin’ny resaka tsenam-panjakana teo anivon’ny ARMP tamin’ny 11 febroary, ny fanitsiana tatitry ny governemanta isak’izay mihetsika, sy ny hafa tsy voatanisa dia toa maha te hametra-panontaniana sahady hoe tokony hiomana koa ve ny sain-dRamalagasy fa mety hifamadika ny isam-bato sy ny anaran’ireo kandida ? Raha tsiahivina, ny filohan’ny CENI ankehitriny ihany no filoha tamin’ny fotoana nahalanian’ilay lalàmpanorenan’ny repoblika faha-4 tamin’ny kara-pokontany tamin’ny tetezamita farany teo. Paikady vaovao be taorian’io kosa ary ve ity fampizarana amin’ny mihinam-bary aza misy latsaka ity amin’izao fotoana tsy tokony hanondranana na dia kely aza izao mihitsy na ilay hoe “0 erreur” ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote MalagasyMalaza amin’ny fivarotan-tena

Mivaro-tena no kisary an-tsaina hitan’ny rehetra raha mijery ny rivotra sy ny tontolo iainan’ireo depiote eny Tsimbazaza tao anatin’izay fivoriana in-3 miantoana tao anatin’ny 1 volana latsaka kely izay.

 

 Na dia niezaka nanazava ny sary niparitaka mikasika azy manokana aza ilay solombavambahoaka vehivavy niharany dia tonga tamin’ilay teny filamatry ny mpanoratra maoderina hoe “ Ny teny mandalo, ny soratra mitoetra fa ny sary mahenika” iny raharaha iny. Tetsy an-kilany, tsy vao ny talata teo akory no efa nalaza ny hoe 50 tapitrisa ariary no nividianana ny safidin’ireo depiote sasany fa mbola vao nanomboka iny fivoriana faha-3 iny. Ny talata teo anefa dia nilaza ho nanana porofo ireo depiote nanohitra ny kolikoly teny Tsimbazaza fa tena nahita tokoa fa nisy nandray nihoatra an’io lelavola voalaza io aza. Noho ity andrim-panjakana ity feno mpandraharaha manao politika ve no antony toa maha raiki-tampisaka ny kolontsaina amin’ny fitadiavana ny tombontsoa mihoapampana ho an’ny tenan’izy ireo manokana ? Sao dia lasa fanakonana ireo trafika maloto hafa any ambadika ihany koa no mody nidirana ho depiote ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao politika tsy ho tafaverina amin’ny fitondranaMihazakazaka mangoron-karena sisa

Miasa mafy ny ekipan’ny filoha ankehitriny amin’ny fitadiavana ny hevitra sy lalana ambanin’ny tany hifikirana amin’ny fahefana miaraka amin-dRajaonarimampianina. Tena mitolona mba hamotsy ny efa mainty mihitsy.

 

Atao anefa izay hifikirana eo, ka vita amin’ny ampahany aloha ny dingana lehibe nampandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana efa niteraka gidragidra. Anisan’ny niasa mafy tamin’izany ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier. Nalaza ny resaka fizaram-bola nividianana solombavambahoaka, ary nivoaka ny horonantsary toa manaporofo izany. Miezaka manda mafy anefa ny depiote HVM, ka milaza fa tamin’ny taona 2016 iny horonantsary iny, araka ny nambaran’ny depioten’i Mananjary Anthelme Ramparany. Raha ireto solombavambahoaka aloha, dia karazan’ny mitsinjo ny aoriana kely satria efa ho tapitra ny taom-piasana. Miezaka manangon-karena amin’ny fomba manara-penitra, ka na hivarotana ny fanahy aza toa tsy olana amin’ny sasany intsony. Ho an’ireo mpikamban’ny governemanta, dia maro no mbola manantena ny hiadam-pinaritra amin’ny filoha ankehitriny eo amin’ny fahefana. Tsy vitsy anefa no ho diso fanantenana satria raha sanatria mbola tafaverina eo Rajaonarimampianina, dia tsy maintsy hanova ekipa ary tsy maintsy hitady fitoniana. Maro no ho voahilika, ary hiverina indray ny tahaka ny tamin’ny 2014 nitsipahan-doha ny namana. Lojika raha tsy dia mivaky loha amin’izay fampandrosoana ny ankamaroan’ny mpikamban’ny governemanta fa mangoron-karena amin’ny fomba rehetra satria tsy fantatra izay hiseho. Malaza amina afera maloto sy kolikoly ny ankamaroany ary tsy dia misy miraharaha an’izay haja amam-boninahitra intsony fa baikoin’ny vola aman-karena. Efa tena maty eritreritra !

 Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Horonan-tsary manala baraka sy resaka BiancoHamaly bontana ny depiote HVM

Mitohy ny gidragidra eo amin’ny depiote mpanohana ny fitondrana nampandany ilay lalàna mifehy ny fifidianana ankilany, ary ireo nanohitra izany andaniny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

RajaonarimampianinaVita tanteraka ny aminy…

Tsy takona hafenina intsony, fa ambany dia ambany ny taham-pankafizan’ny vahoaka ny filoha ankehitriny Hery Rajaonarimampianina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenenaMisoko miadana ny tetezamita vaovao ?

Heverina fa samy miandrandra ny fifidianana ny Malagasy mba tsy hiditra ao anaty krizy vaovao. Lalàna ahafahan’ny fahamarinana milatsaka sy ahafahan’ny ara-dalàna miasa no andrasan’ny vahoaka.

 

 Lany ankehitriny ilay lalàna hifehy ny fifidianana kanefa mitsipaka izany fandaniana izany ireo solombavam-bahoaka mpanohitra no sady malaza ny resaka kolikoly tamin’ny fandaniana azy io. Ahiana araka izany ny tsy filaminana eo amin` ny fiainam-pirenena. Efa miely ny feo ary efa miresaka azy daholo na ny fiarahamonim-pirenena, ny mpanao politika sasany, ny tafika,… fa efa misy miandry hirika hanararaotana ny tsy filaminana misy hananganana tetezamita vaovao mba hanomanana fifidianana milamina sy mangarahara. Araka ny tsiliantsofina re,  tetezamita ara-dalàna no apetraka, izany hoe fananganana governemanta hampahomby ny tetezamita ka hanao izay hahatanteraka an-tsakany sy an-davany ny fandaharan’asa nifanarahana fa hotanterahina ao anatin’ny fe-potoana voatondro mialoha. Voafaritra mazava ihany koa ny anjara andraikitra ny tsirairay mandray anjara ao anatiny mba tsy hisian’ny fiovan-kevitra eny antenantenan-dalana. Ao anatin’izany fe-potoana voatondro izany no hanatanterahana fitsapan-kevi-bahoaka mba ahafahana miroso amina fifidianana marina sy mangarahara. Araka izany, ny zavatra tokony ho hita ao anatin’ilay lalàna mifehy ny fifidianana dinihana eny amin’ny antenimieram-pirenena dia tokony hamaly ny fizotry ny fifidianana mba tsy hisian’ny korontana. Misy no mihevitra fa mila fiovam-penitry ny firenena izany hoe rafitra vaovao sy hevitra vaovao kanefa ny fitondrana ankehitriny no tokony hanana fanapahan-kevitra hanova ilay rafitra. Hatrizay mantsy ny olona ihany no vaovao fa ny tonta ihany no havadibadika. Ahiana indray ny hisian’ny korontana ato ho ato.

Marigny A.

La Vérité0 partages

Ambalavao - Il fut lynché après avoir poignardé à mort son interlocuteur

 Le nommé Michel Rahavanolona (26 ans)  né à Sahamasy et  fils de cultivateur meurt sous les coups de couteau de son interlocuteur en début de soirée  le 1er avril à  Ankaramena à Ambalavao.  Ce drame est survenu à la suite d’une zizanie entre les deux hommes. Le présumé tueur répond au nom de Georges Ratsimbazafy demeurant dans le quartier de Mahazoarivo.

 

 Selon des témoins,  la victime a été tuée sur le coup tandis que  l’auteur du forfait est arrêté par les membres du fokonolona. Ces derniers s’en sont pris à l’agresseur en lui infligeant des coups à la suite desquels  il a été grièvement blessé. Heureusement, l’arrivée des gendarmes sur les lieux a mis un terme à ce lynchage et le blessé a été évacué sur le CHRR Ambalavao. C’est le poste avancé de gendarmerie  d’Ankaram ena qui se charge des investigations et enquêtes. Ces derniers mois, le sang a coulé dans ce District du Sud du pays où l’on tue facilement pour  rien ou de futilité. En février dernier, une mère de famille de 35 ans fut mortellement agressée. Le plus étonnant dans cette affaire,  c’est  que le meurtrier est un pasteur d’une église dans la localité.  La victime est sortie de chez elle pour acheter du tabac quand le pasteur s’en était violemment  pris à elle en la rouant de coups.    Grièvement blessée, elle a été emmenée d’urgence à l’hôpital. Malheureusement, elle n’a pas survécu.  L’opinion n’est pas prête également d’oublier l’assassinat barbare d’un adjudant-chef dans sa base à Moramanana, en juillet 2016. La victime fut chargée avec un objet tranchant  et fut retrouvée mort. Il a été dépouillé de son Kalachnikov et de sa tenue de combat.  Bref, sur place, la liste des cauchemars se poursuit mais ne se ressemble pas.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Nationalité malagasy - Un millier d’enfants métisses certifiés

Nés d’une mère malagasy et un père étranger. Ces enfants métisses sont désormais reconnus en tant que Malagasy, après  « 57 ans d’injustice et d’inégalité envers les femmes ». Cette reconnaissance a pu être acquise depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi n°2016/038 du 25 janvier 2017 sur la  nationalité. Depuis le mois de janvier jusqu’à maintenant, quelque 1361 certificats de nationalité malagasy ont été délivrés en faveur de ces enfants, grâce au nouveau code. Avant son adoption, les femmes malagasy épousant des étrangers n’avaient pas la possibilité d’offrir à leurs enfants leur nationalité. Les défenseurs des droits des femmes, les associations et la société civile ont multiplié les manifestations pour dénoncer et combattre cette forme de discrimination. 

 

Le Gouvernement malagasy, à travers le vote aux Parlements et la promulgation du nouveau code, a pu réparer cette inégalité en soutenant la démarche de ces activistes. Suite à cette réforme, Madagascar est sorti de la "tristement célèbre liste des 27 pays" du monde où la loi sur la nationalité contient encore des dispositions discriminatoires envers les femmes. « Le succès de cette réforme a été possible grâce à une approche inclusive et participative de tous. C’est une avancée significative pour Madagascar », rapporte le ministre de tutelle, Onitiana Realy, lors des rencontres internationales y afférentes, dont la 62e session de la Commission de la condition de la femme qui s’est tenue à New York du 12 au 16 mars dernier.

 Sans décret  d’application

 La nouvelle loi sur la nationalité stipule, dans son article 9, que « il est reconnu Malagasy l’enfant né d’un père et/ou d’une mère malagasy ». L'article 3 nouveau de la même loi souligne le caractère rétroactif de ces nouvelles dispositions. Selon les informations recueillies, la mise en œuvre de cette loi peut intervenir sans décret d’application. D’ailleurs, elle est en vigueur depuis sa promulgation par le Président de la République le 25 janvier 2017, après avoir été adoptée en Conseil des ministres le 15 juin 2016, puis votée par l'Assemblée nationale le 12 décembre 2016, et par le Sénat le 15 décembre 2016. Sa publication au Journal officiel de la République de Madagascar date du 27 février 2017.

Outre les 1361 premières familles bénéficiaires de la réforme législative, toutes les personnes nées d'un père étranger et d'une mère malagasy peuvent donc entreprendre les procédures légales pour l'acquisition de la nationalité malagasy. Une copie d’acte d’état civil de la mère et celle de l’enfant doivent, pour ce faire, être fournies au ministère de la Justice à Faravohitra.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Football - Coupe de la CAF Fosa refuse de jouer à Dormaa

Le directeur de la communication de Fosa Juniors, Ando Harivola, vient d’annoncer  que son équipe logerait à Accra en attendant  une réponse de la part de la Confédération africaine de football (CAF). L’équipe malagasy refuse catégoriquement d’aller jouer le match aller des barrages  contre Aduana Stars FC à Dormaa.  Le règlement de la CAF stipule que « Si la distance entre la Capitale et la ville où doit se dérouler le match est supérieure à 200 km, la fédération hôte devra assurer le transport de la délégation visiteuse par avion. Si cela n'est pas possible, le match sera joué dans la Capitale sauf en cas d’accord entre les deux équipes ». Effectivement, l’équipe malagasy a fait recours auprès de l’instance continentale du football pour réclamer ce qui leur revient de droit vis-à-vis de cette politique politicienne de l’équipe ghanéenne  en vue de la première manche des barrages de la Coupe de la Confédération de la CAF à Dormaa. Les Fosa réclament alors de jouer le match à Kumasi à 400km d’Accra  ou Sunyani (205km de Dormaa Ahenkro). Ce sont les deux villes où il y a des aéroports les plus proches de Dormaa. Pourtant, le District de Sunyani se trouve à 81km de Dormaa tandis que Sumani est situé à 205km soit à 3h51minutes en voiture de Dormaa. Une plainte a donc été deposée auprès de l'instance dirigeante du football du continent contre les Aduana Stars.

 

 « Notre groupe d'avant-garde est en ville depuis dimanche pour préparer l'arrivée de l'équipe aujourd'hui. Nous attendons l'équipe du Ghana aujourd'hui (mercredi), nous allons loger à Accra jusqu'à ce que nous recevions une réponse de la CAF sur notre plainte concernant la distance de Kumasi à Dormaa. Si la CAF nous dit de toujours jouer à Dormaa, nous le ferons. Mais je préfère Sunyani ou Kumasi », conclut Ando Harivola lors de son intervention dans une radio locale. L'affrontement très attendu devrait avoir lieu le dimanche 8 avril au Parc Nana Agyemang Badu II Stadium.

 Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Suspicion de corruption à l’Assemblée nationale - Contribution de 200 millions Ar par ministère…

 

Les discussions dans les chaumières et dans les salons tournent encore autour du vote des lois électorales à l’Assemblée nationale. Un exercice effectué mardi dernier et dont l’issue a été en faveur du régime qui a pu passer ses projets de texte sans anicroches, grâce à ses 79 députés. Ces derniers, après avoir été hébergés et nourris pendant trois jours au Paon d’or à Ivato, ont décidé de voter comme un seul homme, chaque article présenté lors de cette session. Avant le début de la séance plénière, les députés de l’opposition et quelques indépendants ont manifesté bruyamment et ont brandi des pancartes demandant la fin de la corruption. En effet, durant le stage bloqué des députés pro-régime, les bruits circulaient qu’une somme de 50 millions Ar sera octroyée à chaque parlementaire. La stratégie adoptée par le régime pour protéger ses députés à savoir contact coupé avec l’extérieur, transport groupé en bus pour rejoindre le Palais de Tsimbazaza le jour du vote, n’a fait qu’augmenter le doute sur l’existence de cette corruption. Et pas plus tard qu’avant-hier, une vidéo tournée en cachette  est diffusée en boucle sur les réseaux sociaux montrant des députés pro-régime discutant de la réussite de leur « coup ». Le démenti apporté par  « l’un des acteurs de ce film » a fait rire sous cape la population.

Maintenant des informations relatives à cette suspicion de corruption arrivent au compte-gouttes.  Une source avance que chaque ministère aurait été sollicité pour apporter sa contribution à hauteur de 225 millions Ar. D’après l’information, c’est un haut responsable auprès de la Présidence qui aurait contacté un à un les ministres, les recommandant de trouver et payer cette somme pour le besoin de la cause. Des ministères se sont exécutés sans murmurer et ont fait des pieds et des mains pour réunir la somme demandée. Certains auraient même abusé de leurs prérogatives administratives pour sommer des demandeurs de leurs services à contribuer. C’est le cas d’un super ministère qui a confié cette tâche ignoble à son directeur général. Celui-ci a fait le tour des clients potentiels et qui ont des dossiers en instance dans le département. Du racket pur digne de la mafia sicilienne. En dépit de cet ordre du haut responsable de la Présidence, un ministre a refusé carrément de participer à la danse macabre. Le numéro un de ce ministère, très fortement représenté aux  quatre coins de l’île et ce jusqu’au fin fond de la brousse, aurait tout simplement rétorqué, qu’il ne versera pas un sou si c’est pour amadouer les députés…

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Secteur industriel - Une campagne pour les produits « Vita malagasy »

Dans le cadre de la célébration de son 60ème anniversaire, le Syndicat des industries de Madagascar (SIM) ne veut pas laisser passer cette occasion pour faire la promotion des produits « Vita malagasy ».   « Nous sommes toujours dans l’ombre des produits importés. Pourtant, les industries malagasy ont les compétences nécessaires pour produire des choses défiant toute concurence. Et c’est ce savoir-faire unique que nous voulons promotionner à travers ce 60ème anniversaire », explique Amiraly Hassim, président du comité d’organisation de cette grande célébration. Plusieurs activités seront au programme. Pour les semaines qui viennent, une campagne de vente de produits « Vita malagasy » s’effectuera dans les grandes et les petites surfaces mais également les épiceries afin d’inciter les usagers à consommer des produits  « malagasy ». Le SIM veut toucher le plus grand nombre de personnes pour permettre aux industries malagasy de développer leurs activités.  

 

La 4ème édition  du Salon de l’industrie  de Madagascar

Le grand évènement incontournable reste le Salon de l’industrie de Madagascar. L’occasion pour tous les industriels de se montrer au grand public et de se mettre en avant, pour que les consommateurs malagasy les privilégient. Cette 4ème édition se déroulera dans la fin de la semaine précédant la Fête nationale, du 21 au 24 juin prochain. Ce salon valorisera un engagement collectif sur le thème  « Malagasy ny antsika ». Si les consommateurs malagasy se tournent en effet vers les produits « Vita malagasy », cela apportera une grande évolution pour l’économie du pays. 

Sensibiliser les jeunes

Le SIM collabore également avec les grandes écoles de la Grande île afin de permettre aux jeunes de découvrir les différentes industries malagasy. « Les industries d’aujourd’hui seront le futur terrain de jeu de nos jeunes. C’est pour cette raison que nous avons tenu à ce qu’ils nous accompagnent à travers nos activités pour leur faire découvrir d’ores et déjà leurs métiers de demain », affirme Amiraly Hassim. Cette initiative compte bien assurer la pérennité des activités industrielles dans le pays.  Il ne faut pas non plus oublier le label « Vita malagasy 2018 » qui récompensera le meilleur produit malagasy. 

 Rova R.

La Vérité0 partages

Députés Tim, Mmm ,Mapar et indépendants - Interpellation de la Hcc et plainte au Bianco

Les députés issus du parti « Tiako i Madagasikara » (Tim), « Miraka amin’i Prezida Andry Rajoelina » (Mapar) et le « Malagasy Miara - mianga» (Mmm) ainsi que quelques députés indépendants (environ 73 députés) se sont donné rendez – vous devant l’Assemblée nationale à Tsimbazaza hier vers 10 heures. Ces parlementaires se sont, par la suite, dirigés à Anosy avant de marcher à pied en direction du siège de la Haute Cour constitutionnelle (Hcc) à Ambohidahy. Suivis de très près par leurs partisans respectifs, ils ont déposé une lettre de réserve auprès de  cette Cour d’Ambohidahy par rapport aux lois électorales qui viennent d’être adoptées à la Chambre basse. Devant l’Institution, les députés ont brandi des pancartes avec la mention  « Aok’izay ny kolikoly » (Stop à la corruption) pour dénoncer les faits de corruption qui entourent cette adoption de lois organiques. Comme il fallait s’y attendre, les éléments des Forces de l’ordre ont répondu présent sur les lieux.  « Les lois ont été adoptées de manière illégale. Nous anticipons la situation pour que la Hcc ne soit induite en erreur », a expliqué le maître Hanitra Razafimanantsoa, du parti Tim.

Et cette élue du 1er Arrondissement d’affirmer que   « ces textes sont contraires à la Constitution et nous voulons une nouvelle adoption dans les règles ». Ces parlementaires espèrent donc que les juges constitutionnels tiennent comptent de ces irrégularités dans leur prochaine décision en matière de constitutionnalité de ces lois organiques. Pour une invalidation et une nouvelle adoption Ces députés qui font désormais bloc contre ces lois organiques fraichement adoptées exigent une nouvelle adoption des lois dans l’entier respect des procédures parlementaires et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale en matière de vote de lois organiques. En se référant au règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’article 79 stipule notamment que « les amendements sont mis en discussion, par priorité, sur le texte servant de base à la discussion. L’Assemblée ne délibère sur aucun amendement s’il n’est pas soutenu lors de la discussion. Les amendements à un même alinéa ou à un même article peuvent faire  l’objet d’une discussion commune (…)». Pourtant, les députés de l’opposition ont dénoncé l’absence totale de discussion au cours de la séance de mardi dernier. Après Ambohidahy, les députés ont pris la direction du Bureau indépendant anti – corruption (Bianco) à Ambohibao pour déposer la plainte pour corruption avec des preuves à l’appui. Rappelons qu’avant – hier, le Directeur général du Bianco avait déjà confié aux médias que son équipe prend le dossier en main et qu’une enquête est déjà ouverte. Affaire à suivre  de près !

 Sandra R.

La Vérité0 partages

Ceci explique… !

Et les incontournables députés et  sénateurs  roulent, allègrement, pour la quatrième session.  Vas-y donc nos braves élus pour 12 jours supplémentaires, des indemnités et avantages de plus et encore pour des « cadeaux », etc. ! Quelle aubaine mesdames et messieurs les  élus ! Continuez ainsi et laissez le peuple vivre sa misère. Il est clair comme l’eau de roche que les tenants du régime aient nettement fixé leur priorité. Les efforts soutenus et continus pour gagner la bataille contre la pauvreté, le combat sans merci, au quotidien, pour maitriser l’insécurité et la lutte acharnée pour  endiguer la corruption se trouvent, tous, relégués au second, au troisième sinon même au dernier rang. Le choix est fait : la réélection ! Les dirigeants  ne disposent ni le temps nécessaire ni les moyens suffisants pour s’occuper des problèmes du bas peuple. Aucune honte ni le moindre souci des conditions misérables des concitoyens.

 

Madagascar, une grande île très riche en ressources naturelles et disposant d’énormes potentialités humaines, subit les effets contre-productifs des erreurs des dirigeants. Les fonctionnaires lambda et les petits salariés peinent à joindre les deux bouts. Sans parler des paysans et la masse populaire vivant des activités informelles qui végètent tout au long de l’année. On ne peut pas concevoir qu’un pays comme le nôtre se trouvant parmi les plus performants, en termes de référence économique en Afrique des années 60, dégringole 50 ans après surtout les cinq dernières années au rang des tout derniers de la classe.

L’insécurité, la bête noire de la grande majorité de la population riche ou pauvre, s’intensifie et multiplie les forces de frappe. Plongés dans une galère indescriptible, les habitants de la Grande île ne savent plus à quel saint se vouer ! Les attaques à main armée, les rapts et l’escroquerie de tout genre font leur pain quotidien y compris les résidents vivant ou opérant dans le pays. Si des pays, du même Continent, comme le Botswana, le Rwanda, l’Afrique du Sud, l’île Maurice et bien d’autres réalisent des progrès notables et continus dans la rude bataille contre la corruption, Madagascar régresse lamentablement et se trouve sur le point de perdre, à jamais, sa bataille. La Grande île rejoint le rang des pays irrécupérables. Aucun scrupule pour les tenants du pouvoir d’exhiber, urbi et orbi, leur capacité de nuisance à l’endroit de l’intégrité et de la dignité morale du pays. Face à ce grand chantier inachevé, sinon, délaissé pourtant très urgent, la priorité de tenants du régime est à chercher ailleurs. Un pan de la voile commence à se lever et montre en filigrane les véritables raisons du refus par le pouvoir HVM à améliorer, tant soit peu, des conditions de traitements des fonctionnaires au début de l’année, comme ce fut le cas depuis des lustres.

En cette dernière année de son mandat, ce qui compte, avant tout, pour le Président consiste à sa réélection. Tous les efforts, financiers surtout, se convergerons à cet objectif. En effet, il lui faut avoir entre les mains les moyens plus que suffisants, pour financer la pré-campagne en cours et la campagne électorale proprement dite. En outre, il faut de  l’argent pour les « achats divers ».  Et les besoins vitaux du peuple peuvent attendre. Ceci explique cela !

 Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Basibasy-Morombe – Gestion durable et communautaire des forêts limitrophes du parc Mikea : Renforcement ...

« visite d’échange des planteurs de Basibasy dans le Menabe ». (Photo Anastase)

Dans le cadre du projet ADAP ( Association pour le Développement des Aires Protégées) financé par la Fédération genevoise de coopération ,et mis en œuvre par l’ong SAHA, concernant la gestion durable et communautaire  des forêts limitrophes du parc national Mikea qui se trouve dans la commune rurale de Basibasy dans le district de Morombe, région Atsimo-Andrefana, des actions prioritaires ont été définies comme entre autres, la culture d’igname (oviala) pour la sauvegarde de ces forêts, comme l’a spécifié le coordinateur d’ADAP, Raobelison Fidy Denis. La culture d’igname qui revêt d’une double particularité, celle de la lutte contre la malnutrition,et de réduire les pressions de l’homme sur ces forêts.

Visites d’échange. Pour parfaire, les compétences des associations paysannes vivant proche de ces forêts dans la commune rurale de Basibasy dans cette culture innovante, le projet a organisé des visites d’échange sur la culture d’igname, et qui ont conduit ces associations paysannes dans la commune rurale Androy kely (Haute Matsiatra) et la commune rurale d’Isalo-Miandrivazo dans le Menabe, le mois de mars dernier. Deux associations paysannes en l’occurrence l’association « Tahindra » et « Tseatseaka » composées d’une vingtaine de membres ont pris part à ces déplacements.

Enrichissantes. Des visites d’échange qui, selon les présidents des deux associations, se sont avérées fort enrichissantes dans la mesure où ils ont pu constater que la culture d’igname tant sur les hauts plateaux que sur le littoral ouest est très prospère, comme l’ont affirmé les paysans producteurs Ravelo et Ravorondolo, respectivement de la Haute Matsiatra et du Menabe, et fait vivre leurs familles et leurs enfants qui fréquentent l’école. La conservation de l’igname peut durer plusieurs mois et son prix sur le marché est très intéressant, et oscille entre 14OO ar et 2OOO ar le kilo. Durant la période de soudure, l’igname se substitue très bien à d’autres aliments de base, comme le manioc et la patate douce. L’igname est très riche en protéine, vitamines et sels minéraux.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanana “T.S.M.A” : Mitohy ny fanampiana tanora fanaony

Ny filohan’ny fikambanana TSMA nanolotra ireo fitaovana ara-panatanjahan-tena 02.

Tsy nanadino ireo vondrona tanora mampanao fifaninana baolina kitra avy ao amin’ny boriborintany Ankiririhy, izay saika mikarakara fifaninana lalao in-02 isan-taona ho fanampiana ny tanora tia fanatanjahantena, ny fikambanana T.S.M.A, na Tanora Sahy Mandray Andraikitra, izay tarihan-dRtoa Mahazaka Jina Charlotte. Ny sabotsy 31 martsa teo tao amin’ny kianja Analakininina Hopitaly be no nanolorany sy ny ekipany lahy sy vavy fanamiana fitondra milalao baolina kitra miisa 35 avy, sy baolina kitra mifanaraka amin’ny fenitry ny FIFA ihany koa. “Isan’ny tia manao fanatanjahantena aho, ka isan’ny fanatanjahantena tena tiako ny baolina kitra, saingy efa renim-pianakaviana sy voahazon’ny andraikitra dia ny fanampiana anareo no azoko atao, mba hahafahanareo mankafy ity baolina kitra mampiray ny rehetra ity”, hoy Rtoa Mahazaka Jina Charlotte. Nohamafisiny ihany fa “efa fotoana fandraisantsika tanora anjara amin’ny fampandrosoana ny tanana misy antsika sy ny firenena izao, ka asehontsika tanora fa mendrika isika amin’ny fiarahamonina sy ny Malagasy, koa halavirintsika ny fironanana amin’ny zava-mahadomelina izay mazana hitsarana ny tanora”. Ankoatra izay anefa dia nohamafisin’ny filohan’ny fikambanana T.S.M.A fa afaka mametraka fangatahana avokoa ny fikambanana tanora mila fanampiana amin’izy ireo, ka ny fikambanana no mijery ny fomba sy hahafahana manampy azy ireny amin’ny filany sy ny ilainy ao aminy avy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Vedety rendrika, iray maty, telo tsy hita popoka

Nisehoana loza an-dranomasina indray tany amin’iny faritra Sava iny ny andron’ny Paka lasa teo. Sambokely haingam-pandeha iray no rendrika teo anelanelan’i Sambava sy Antalaha, tokony ho tamin’ny telo ora maraina. Nitondra mpandeha efatra izy io, raha ny tatitry ny zandarimarim-pirenana tonga taty aminay. Ny iray amin’izy ireo no fantatra hatreto fa namoy ny ainy, ary ny telo kosa mbola tsy hita popoka hatramin’izao. Raha ny vaovao dia tsy fantatra mazava izay tena antony nahatonga ny loza, araka ny fampandrenesena nataon’ny Sampandraharaha miandraikitra ny fifamoivoizana an-dranomamy sy an-dranomasina, tamin’ny zandary tany an-toerana. Vao nahare ny loza moa ireto farany niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy dia nidina tany an-toerana. Araka ny vaovao azo hatrany dia efa tokony ho tamin’ny iray ora antoandro tany ho any vao hita ny vatana mangatsiakana lehilahy iray, izay teo anelanelan’i Farahalana sy Ambodiponisahana. Hatramin’io andro io dia mbola miezaka mikaroka ireo vatana mangatsiaka sisa mbola tsy hita ireo tompon’andraikitra maro any an-toerana ampian’ireo fokonolona sy mponina any amin’izany faritra izany. Etsy andanin’izay kosa dia manatevina ny fitadiavana sy ny fikaroham-baovao hatrany ireo zandary any an-toerana.

m.L