Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Vendredi 05 Mars 2021

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Ambositra : Hausse de l’agressivité des détrousseurs

Apparemment, les détrousseurs n’y vont pas de main morte pour commettre leur forfait à en croire cette femme qu’ils ont agressée mardi dernier vers 5h du matin.

Voici les faits, rien d’anormal ne présageait ce qui allait se passer ce jour-là pour cette femme et son époux. Ils avaient convenu de faire une partie de cross pour bien commencer la journée. La femme est sortie la première, l’homme l’a suivie aussitôt.

Arrivée à la place Ralaimongo, la femme a décidé d’attendre son mari sereinement. Bien loin de là, puisque peu de temps après, deux individus l’ont agressé en la détroussant. En tout, ces malfrats n’ont obtenu chez leur victime qu’une somme de 10 000 ariary et n’ont pas trouvé de téléphone, ce qu’ils espéraient surtout obtenir. Mécontent, l’un d’entre eux a donné un coup de poing au visage de la femme si bien que celle-ci a saigné. Les malfrats ont pris le large avant que le mari, stupéfait, ne découvre l’état de sa femme.

Un fait rarissime témoignant de l’agressivité de ces bandits qui opèrent à tout moment. La prudence est de mise.

Anastase

Midi Madagasikara7 partages

Manifestation de l’opposition : Les députés TIM choisissent Magro Tanjombato

Les opposants reviennent à Tanjombato.

Les parlementaires du parti Tiako i Madagasikara (TIM) donnent rendez-vous à leurs partisans, ce samedi, dans l’enceinte du Magro à Tanjombato.

Après deux semaines de bras de fer avec l’Etat, l’opposition cède enfin du terrain. Selon le préfet de police, les députés du parti TIM ont informé la préfecture de la tenue d’une manifestation ce samedi dans l’enceinte du Magro à Tanjombato. Il s’agit en fait du rapport public que les élus de ce parti de l’opposition comptent organiser depuis février dernier.

Délai. La préfecture ne compte pas mettre son veto sur cette nouvelle alternative de l’opposition. « La demande a respecté le délai légal de déposition, et rempli les conditions requises par les textes en vigueur », a souligné Angelo Ravelonarivo, préfet de police d’Antananarivo, hier, en marge de la réunion de l’Organe Mixte de Conception (OMC) à Tsimbazaza. Toutefois, ce dernier a annoncé que « pour des raisons de procédure », la préfecture « examinera sur le fond la demande » aujourd’hui « afin de trancher » sur la question.

Réquisition. Initialement, l’opposition a choisi de revenir sur le domaine d’un richissime homme d’affaires « karana » à Androhibe, près de la propriété de l’église catholique à Soamandrakizay, pour tenir la manifestation. Cependant, l’Etat a refusé de faciliter l’accès à ce lieu. « Aucune réquisition de cette propriété privée n’est envisageable », a lancé le préfet de police d’Antananarivo qui justifie « un chantier de construction qui y est déjà en cours ». La préfecture n’a donc pas donné son feu vert pour que les députés du parti TIM fassent leur rapport public à Androhibe.

Illégal. Et les forces de l’ordre restent mobilisées pour faire respecter cette décision de la préfecture. « Toute manifestation à Soamandrakizay et dans ses environs est illégale, et nous sommes disposés à prendre les mesures nécessaires pour faire respecter la loi dans ce sens », a martelé le colonel Anicet Randrianarivelo, commandant du groupement de la gendarmerie nationale à Analamanga, hier durant la réunion de l’OMC. Quant à la manifestation à Tanjombato, les militaires seront bien présents et « les dispositifs seront élaborés et mis en œuvre au niveau de l’Emmo-reg », a souligné Angelo Ravelonarivo.

Libération. Après le rendez-vous raté du 20 février dernier à Analakely, l’opposition saisira cette occasion à Tanjombato pour mobiliser de nouveau ses partisans. Le ton a, semble t-il, déjà été donné hier par les leaders du « miara-manonja » qui ne manqueront pas cette opportunité pour invectiver contre les tenants du pouvoir. Ils réclament la « libération immédiate et sans condition » des 11 personnes arrêtées le samedi 20 février qui sont encore en détention provisoire.

Rija R.

Midi Madagasikara6 partages

Opposition : Le HVM rejoint le TIM à Tanjombato

Les deux anciens présidents mènent l’opposition.

Le parti de Hery Rajaonarimampianina encourage ses partisans à venir assister à la manifestation organisée par les députés du Tiako i Madagasikara (TIM) ce samedi au Magro Tanjombato. Le parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM) rejoint de nouveau le mouvement « miara-manonja », après avoir été en décalage avec son leader il y a tout juste quelques semaines. L’alliance entre les partis des deux anciens présidents, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina, a connu des hauts et des bas, et la manifestation avortée du 20 février a partagé les ténors de ces deux formations. L’option avancée par le TIM n’a pas fait l’unanimité au niveau de cette alliance. Récemment, le parti HVM n’a pas adhéré au projet que « miara-manonja » avait organisé le samedi 20 février dernier dans le centre-ville. « Que les choses soient claires, nous n’étions pas derrière ce coup », a publié Mohamed Rachidy, secrétaire général du parti, sur sa page facebook. Une manière pour ce dernier et sa formation de désavouer l’initiative des députés du parti TIM qui ont voulu investir la place du 13 mai. Une source au niveau du HVM nous a confié que « le parti ne cautionnera jamais de descente dans les rues ». Mais ces différends semblent être déjà oubliés par les deux formations qui veulent de nouveau afficher leur entente, ce samedi.

Rija R.

Midi Madagasikara5 partages

Tuléar : Le ramassage des ordures confié à la société Malio

Partenariat gagnant entre la CU Tuléar et la société Malio, pour une meilleure gestion du ramassage des ordures.

Après sept ans de  bons et loyaux services, Welt Hunger Hilfe (WHH) se retire  progressivement de la gestion du ramassage des ordures dans la ville de Tuléar. Elle cède la place à la société Malio dans cette mission qui n’est pas facile avec les 100 tonnes d’ordures ménagères à ramasser par jour. Une nouvelle page va ainsi s’ouvrir dans la gestion des ordures de la ville du Soleil. En effet, un contrat de délégation de service a été signé entre la Commune Urbaine de Tuléar et la société Malio (www.malio.mg), qui a pour slogan « Pour un environnement plus sain ». D’après le site « malio » le traitement d’ordures n’est qu’un volet de ses occupations. La société s’occupe aussi de la création d’emplois, pour une réduction de la pauvreté, ce qui avantagera énormément Tuléar où le chômage règne faute d’entreprise. Toutefois, Whh ne s’écarte pas bien loin et revient à la rescousse en cas de besoin, dans le cadre du Projet d’assainissement solide et de sécurité alimentaire (PASSA). En effet, PASSA devait accompagner ce processus de délégation 3P (Partenariat public-privé) depuis l’année 2018 pour pérenniser les actions d’assainissements solides à Tuléar. Souhaitons une bonne chance à Malio pour que Tuléar devienne encore plus propre qu’avant, une bonne raison pour un vrai changement.

Charles RAZA

Midi Madagasikara4 partages

Covid-19 en milieu universitaire : Multiplication des cas positifs

Les cours sont suspendus pendant 72 heures dans les établissements où on enregistre des cas suspects.

Quatre étudiants issus de quatre établissements de l’enseignement supérieur ont été testés positifs à la Covid-19 la semaine dernière. Le contrôle des mesures sanitaires a été davantage renforcé quitte à mettre en place des éléments de patrouille « spéciaux ».

De nouvelles contaminations à la Covid-19 sont encore enregistrées à l’université d’Antananarivo. La semaine dernière, c’est-à-dire du 22 au 26 février, 37 cas suspects ont été répertoriés dont quatre sont positifs. Ce sont des étudiants issus de la faculté d’économie, de gestion et de sociologie (EGS), de la faculté des sciences, de l’école polytechnique ainsi que de l’école normale supérieure (ENS). Comme précaution, les cours sont suspendus pendant 72 heures dans les établissements où l’on a enregistré des cas suspects jusqu’à l’obtention des résultats des tests PCR. Les étudiants testés ne seront autorisés à assister aux cours que sous présentation d’un certificat attestant que leurs résultats sont négatifs. Des opérations de désinfection sont aussi menées dans les salles de cours pour briser la chaîne de transmission.

En parallèle, les actions de prévention sont également renforcées. Il y a, entre autres, la prise de température à l’entrée ou encore le contrôle du port de masque. Selon une source auprès de la présidence de l’Université, les étudiants présentant une température au -delà de 37,6 °C seront contraints de faire le test PCR. Ceux qui ne portent pas de masque sont, par contre, renvoyés chez eux. Les missions de la police administrative ont été ainsi renforcées. Elle participe activement aux actions de sensibilisation comme la prévention contre cette maladie, le lavage des mains avec du savon ainsi que le port de masque. Des éléments de patrouille sont aussi mobilisés 24 heures sur 24 pour la sécurisation du campus. Selon une source auprès de l’université d’Antananarivo, des éléments de patrouille ont été déployés à cet effet pour que ces mesures soient respectées dans l’ensemble.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara1 partages

KMSI : L’unique solution est le dialogue

Face à la situation qui prévaut dans le pays, l’association «Komity Miaro ny Soa Iombonana» (KMSI) estime que « l’unique solution est le dialogue. Dans le cas contraire, on pourrait arriver à des choses inexplicables ». Et d’enchaîner qu’il s’avère important de mettre en place un nouveau gouvernement. Concernant le meeting organisé par l’opposition, samedi prochain, son président national de déclarer que « le fait que les députés veuillent présenter leurs rapports d’activités est conforme au principe démocratique ». C’est pour dire que ce comité ne voit aucun inconvénient au rassemblement que l’opposition tient à organiser.

Recueillis par Dominique R.

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITEN’I TOAMASINA : Kaomity vonjimaika no hisahana ny fampandehanan-draharaha

Araka ny fanazavana noentin’ny filohan’ny Sendikan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra na Seces sampana Antananarivo, rehefa miala amin’ny toerany ny filohan’ny Oniversite iray dia miala miaraka aminy ihany koa ny filoha lefiny sy ireo mpiara-miasa rehetra aminy. Izany hoe, tsy misy tompon’andraikitra misahana intsony ny fampandehanan-draharaha eo anivon’ny Oniversiten’i Toamasina ka noho izay antony izay indrindra no tsy maintsy hananganana ilay Kaomity vonjimaika. 

Ity farany no hiantoka ny fampandehanana ny raharaha rehetra eo anivon’ny Oniversite mandra-pisian’izay ho filohan’ny Oniversite vaovao. Araka ny fanazavana noentiny hatrany dia izay mpiasan’ny Oniversite zokiny indrindra sady ambony grady indrindra no mandrafitra an’io Kaomity iombonana io. “Ny filohan’ny Oniversite rehefa natsahatra, ny filoha lefitra miaraka aminy sy ireo izay mpiara-miasa aminy dia mitsahatra daholo. Efa misy ny fomba fanao tany aloha tamin’ny fomba fampitsaharana ny filohan’ny Oniversite. Arakaraka ny didim-pitondrana no hametrahana ny kaomity vonjimaika. Ohatra, jerena ny olona farany ambony grady sady zokiny indrindra eo anivon’ny Oniversite ary ireo no mandrafitra izany. Anisan’izany ireo mpitantana ny sampam-pampianarana isan-karazany toy ny sojabe”, hoy ny fanazavana noentin’ny filohan’ny Seces Antananarivo.Raha ny fanehoan-kevitra noentiny hatrany dia nanara-dalàna tanteraka ny fomba nanesorana an’ity filohan’ny Oniversiten’i Toamasina ity. Araka ny lalàna manan-kery, hoy izy, dia olom-boafidy ny filohan’ny Oniversite saingy azo atsahatra amin’ny alalan’ny didim-panjakana tapaka ao anatin’ny filankevitry ny Minisitra. “Olom-boafidy ny filohan’ny Oniversite eto Madagasikara. 

Telo taona ny faharetan’ny fe-potoam-piasana ary azo havaozina indray mandeha. Na izany na tsy izany dia misy ny didim-panjakana izay milaza fa raha misy ny fahadisoana nataon’ny filohan’ny Oniversite dia azo atsahatra amin’ny fe-potoam-piasany, ka amin’ny alalan’ny filankevitry ny Minisitra no hanesorana azy. Eo anatrehan’izany dia hapetraka ny Kaomity manokana hisahana ny fampandehanan-draharaha mandra-pisy ny fifidianana manaraka”, araka ny fanazavana noentiny hatrany. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

CLEMENCE RAHARINIRINA : Voaantso teny amin’ny biraon’ny Polisy tetsy Tsaralalàna indray

Ny tenany izay anisan’ireo mpanolotsaina manana ny maro an’isa lany tamin’ny anaran’ny antoko Ird saingy nanana fomba fijery tsy nifanojo tamin’ny an’ny ingahy Ben’ny tanàna rehefa tena tonga teo amin’ny toerany izay mahatonga fifandroritana hatreny amin’ny Polisy sy ny Fitsarana hatramin’izao. Omaly, voaantso teny anivon’ny biraon’ny Polisy tetsy Tsaralalàna indray ny tenany. 

Voalaza fa fanaovana “traffic d’influence” nandritra ny fandravana tsena teny Analamahitsy no antony fitoriana ka nahazoany fampiantsoana teny amin’ny Polisy io. Nandà mafy izany ny tenany izay nilazany fa filazana ny marina no nataony eo anatrehan’ny antsojay ataon’ny Kaominina amin’ireo mpivarotra. Tsy vao sambany, hoy izy, no nijoro tahaka izao ny tenany fa rehefa mahazo fitarainana amin’ireo mpivarotra iharan’ny fandravana tsena fivarotana, toy ny tetsy Analakely dia midina ifotony foana amin’ny maha mpanolotsaina ny Kaominina azy. 

Marihana fa efa nanana raharaham-pitsarana maro Ramatoa Clémence. Nisy tamin’ireo no efa nahazoany sazy tamin’ny didim-pitsarana izay nivoaka. Izao indray dia andrasana izay mety ho fivoaran’ity raharaha hafa ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TRANOBEN’ NY SERASERA ATY ANTSIRANANA : Naverina nolokoina ary nodiovina mialoha ny fitokanana

Tazana ihany koa fa efa voaloko Ilay tranobe tamin’ny voalohany. Ary izao indray nihazakazahana nolokoina indray ilay trano satria raraka mialoha ny fitokanana azy ireo loko.

Fantatra fa hotokanana amin’ny herinandro ho avy izao ilay fotodrafitrasa ary ho tonga aty Antsiranana ny Filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina hitokana izany. Araka ny fantatra ihany koa fa hotokanana miaraka amin’io ny lisea manarapenitra sy ny toerana fampiadiana akoholahy eo amin’ny Pk3.

Azo ambara fa anisany renivohi-paritra tsy hadinon’ny Filoham-pirenena  Antsiranana. Raha iverenenana indray ny asa fanamboarana ilay tranoben’ ny serasera sy kolontsaina aty Antsiranana dia ifarimbonana ny fanadiovana ao anatiny sy ivelany. Ankoatra ny orinasa nanatanteraka izany dia anisany nanadio ny ivelany ireo olona tratra tsy nanao arovava sy orona. Fa ny tao anatiny indray dia tazana nanadio ireo vehivavy ao anatin’ny fikambanana iray aty an-toerana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

MAROANTSETRA : Lehilahy 2 nanao fanafihana mitam-piadiana voasambotra

Lehilahy roa no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny kaomisaria any Maroantsetra, ny alarobia teo, noho ny resaka fanafihana mitam-piadiana. Izany dia vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny mpitandro filaminana sy ny mponina any an-toerana.

Nisy olona tonga tao amin’ny paositry ny Polisy Maroantsetra ary nilaza fa misy andian’olona mirongo fitaovam-piadiana toy ny basy ao amina tokantrano iray ao amin’ny fokontany Androkaroka any an-toerana. Raha vao nahare izany ireo Polisy dia nidina avy hatrany nijery ny zava-nisy. Tsy tratra tao ireo andian-jiolahy fa lasa nandositra.

Natao avy hatrany ny fanarahan-dia ka tratra ny jiolahy iray rehefa nifanenjehana. Namoaka basy vita gasy izy nandritra ny fanenjehana azy ary saika hitifitra ny Polisy ka voatery nampiasa hery ny mpitandro filaminana ka voa teo amin’ny feny ilay jiolahy. Tany Antanambao ity jiolahy iray ity no voasambotra.

Nitohy hatrany ny fikarohana nataon’ny Polisy dia tra-tehaka ny jiolahy faharoa izay niafina tao Lapointe tany anatin’ny fiaran’olona. Mbola nahatratrarana basy vita gasy iray hafa niaraka tamin’ny balana “calibre 12” koa teny aminy izay nampiasainy nandritra ilay fanafihana. Nandritra ny fanadihadiana natao no nahafantarana fa jiolahy miisa efatra izy ireo no nanao ny fanafihana ny 03 marsa teo. Mitohy hatrany ny fikarohana ataon’ny Polisy any Maroantsetra.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

CENAM 67 : Notokanan’ny vadin’ny Filoha ny ivon-toerana ivondronan’ny mpanao asa tanana

Tonga nitokana izany ny vadin’ny Filoha sady filohan’ny Fikambanana Fitia, Mialy Rajoelina, omaly.

Mitohy hatrany ny fitetezam-paritra ataon-dRamatoa Mialy Rajoelina, vadin’ny Filoham-pirenena izay tafiditra indrindra ao anatin’ny hetsika fankalazana ny andro maneran-tany ho an’ny vehivavy. Tsy misy hadino amin’ny fampivoarana ireo fikambanam-behivavy rehetra misy eto Madagasikara. Izy ireo izay efa samy nisitraka sy hisitraka ny anjara fanampiana arahin-tosika avy amin’ny Ramatoa Mialy Rajoelina. Omaly, tetsy amin’ny Cenam 67 ha indray no nanohizany ny fidinana ifotony izay nataony amin’izao andro vitsy mialoha ny 8 marsa izao. Havadika ho ivon-toerana ho an’ireo mpanao asa tanana tsy ankanavaka manerana ny Nosy ny Cenam 67 ha. 

Nitokana izany i Mialy Rajoelina omaly izay notrononin’ireo vehivavy mpikambana eo anivon’ny Governemanta. Ny fanaovana asa tanana dia mamelona ankohonana maro ary fanomezana azy ireo fitaovana dia afaka tena hampandrosoan’izy ireo izay seha-pihariana misy azy avy izay. Manampy betsaka mba hahafahan’izy ireo tena mivelatra Ramatoa Mialy Rajoelina. Tanjona, hoy izy, ny hampidirana an’ireo mpanao asa tanana rehetra ao anatin’ny sehatry ny ara-dalàna. “Mahafinaritra ahy manokana ny mahita ny fahaizan’ny vehivavy Malagasy asa tanana. Koa ho fanohanana azy ireo dia nametrahana toerana iombonan’ny mpanao asa tanana eto amin’ny Cenam. Ho hita eto avokoa ireo karazana asa tanana maro toy ny rofia, ny tenina... Anisany hahazo tombontsoa eto ihany koa ireo vehivavy manan-kilema ara-batana satria izy ireo dia mpandray anjara feno eo amin’ny fiarahamonina. Manomboka izao dia ho hataontsika ho ambohim-pihaonan’ny mpanao asa tanana tsy ankanavaka ity toerana ity, ary hisarihana azy ireo ihany koa hiditra amin’ny sehatry ny ara-dalàna”, hoy ny lahateny nataony. Novatsian’ny Fikambanana Fitia fitaovana iombonana ireo fikambanam-behivavy ireo. Hisy fampiofanana maimaimpoanaAnkoatra ny fampivondronana an’ireo mpanao asa tanana dia ivon-toerana natao hanodinana ny akora fototra ho lasa vokatra vita ihany koa ity toerana ity. Afaka misitraka sy mampiasa ity ivon-toerana ity avokoa ny fikambanam-behivavy mpanao asa tanana rehetra. Hisy ihany koa ny toeram-piofanana ho azy ireo mba hampamatihanina azy ireo amin’izay seha-pihariany izay. Fampiofanana tsy andoavam-bola hahafahan’ireo mpanao asa tanana mifampizara traikefa izay efa hetahetan’izy ireo hatramin’ny ela. Sehatr’asa maro samihafa no azon’ny mpanao asa tanana hatao amin’ity ivon-toerana ity. 

“Ny sehatr’asa maro samihafa izay azon’ny mpanao asa tanana hatao dia eo ny fanaovana ny tanimanga, ny rafia, ny fanjairana, ary misy ihany koa ny birao izay manampy azy ireo amin’ny fijerena ny tsena sy ny fanampiana maro samihafa ary ny fitadiavana ny fampindramam-bola. Maimaimpoana ny fanofanana ho an’ireo mpanao asa tanana, efa ela no niandrasan’ireo mpanao asa tanana ny fananana fitaovana manara-penitra izay mba ahafahan’izy ireo manatsara ny kalitao sy ny famokarana”, hoy kosa ny Minisitry ny varotra, Indositria ary ny asa tanana, Lantosoa Rakotomalala. Sembana 20 isa no nahazo fitaovana avy amin’ny vadin’ny Filoham-pirenena. Fitaovana izay hanampy azy ireo amin’ny asa fihariana andavanandro.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

MPANAO GAZETY AO TOAMASINA : Nifampiarahaba nahatratra ny taona 2021 ny fikambanana

Miisa 17 ny orinasan-tserasera nahatonga solontena ny sabotsy faha-27 febroary lasa teo, izay teo ambany fitarihan’ny filohan’ny fikambanana AJT (Association des Journalistes de Toamasina) Sabotsy José. Ny talem-paritry ny serasera sy kolontsaina, Atsinanana Vololoniaina Aniella Elisabelle. Rafidison Richard Théodor governora Atsinanana ary ny Ben’ny tanànan’ i Toamasina,  Rakotonirina Nantenaina Herilala kosa nitarika ireo solontenam-panjakana maro tonga nanotrona. Sambany tao Toamasina tamin’ity taona ity nisian’ izany fifampiarahabana noho ny asaramanitra notronina tompon’andraiki-panjakana maro tahaka izao. 

Vokany, nasongadin’ny filohan’ny A.J.T, Sabotsy José, fa iray tsy mivaky ny mpanao gazety ao Toamasina. Notsindriany ihany koa fa tsy mandaitra ny tetika maloto kasain’ny mpanao politika sasany mihevitra ny hamakivaky ny samy mpanao gazety. Ny famoahana vaovao araka ny zava-marina tsy misy porofo ka tsy hampisy fiantraikany eo amin’ny filaminam-bahoaka no anjara andraikitry ny mpampahalala vaovao. Nohamafisiny fa hery fahaefatra amin’ny fampandrosoana ny Faritra misy azy ny mpanao gazety ao Toamasina na eo aza ny firehana samihafa misy amin’ny tompona haino vaky jery dia tsy sakana amin’ny fandraisan’ny vondron’ny mpanao gazety hifanome tanana amin’ny fampandrosoana ny Faritra misy azy izany. Notsipihin’ny filohan’ny AJT kosa ny tokony hisokafan’ny varavarana eny anivon’ny sampan-draharaham-panjakana rehetra amin’ny mpanao gazety raha misy loharanom-baobao tian’izy ireo hohamarinina. 

«  Misokatra midanadana ho an’ny mpanao gazety ny varavaran’ny Faritra, ary tsy hanosi-bohon-tanana ny mpanao gazety aho sy ny mpiray asa amiko, ianareo no antoka voalohany entinay miasa sy hiaraka hanatratra ny fampandrosoana  », hoy izy. Ity farany izay nidera ny mpanao gazety ihany koa fa anisan’ny voalohany nanao tomban’ ezaka ny niainana nandritra ny fihibohana noho ny valanaretina Covid-19, ny 12 septambra 2020 lasa teo, hoy kosa ny governoran’ny Faritra Atsinanana.

INVT

La Vérité0 partages

Intempérie - Madagascar écarté de tout danger !

Prévue sortir en mer, précisément dans l’océan Indien ce jour. Le service de météorologie à Ampandrianomby a levé déjà l’alerte notamment pour Besalampy.

Un basculement en vigilance post aléa c’est-à-dire bleu est par contre fixé pour Maintirano et Antsalova. La région de Melaky a passé la journée d’hier sous la pluie. Un habitant de Maintirano a témoigné qu’une forte pluie l’a empêché de s’activer dans les meilleures conditions. Toutefois, aucun dégât majeur n’a été déploré. Et même si une ré-intensification est envisagée lors de cette sortie, aboutissant potentiellement sur la formation de la future tempête tropicale « Iman ». Ce systèmen’influencera plus la Grande île, il est prévu évoluer au plus près des côtes Sud-Ouest de La Réunion cette nuit. 

Hier à 15 heures locales, le centre de dépression N°14 a été encore positionné dans le District de Morafenobe. Il s’est déplacé vers l’Est-Sud-Est à raison de 21km/hdurant les dernières heures. Le vent moyen s’est quand même affaibli et a été estimé à 50km/halterné localement par des rafales de 60 km/hprès de son centre.Les fortes pluies ont persisté hier dans la soirée sur Maintirano, Antsalova, Boenyen s’étendantsur Bongolava et Sofia.  Pour cette raison, Météo Madagascar interdit toujours la sortie en mer entre Morondava et Analalava car les conditions météorologiques restent maussades.

Après la pluie, le beau temps !

Suivant toujours les prévisions météorologiques de la Direction générale de la Météorologie à Ampandrianomby, une hausse progressive des températures maximales est prévue sur l'ensemble du pays à compter de demain. En même temps, un climat venteux sous orages est attendu. Particulièrement durant cette matinée, un ciel partiellement nuageux caractérise le temps sur Atsimo Andrefana, Androy, Menabe et Melaky ainsi que sur la Région de SAVA. Pour le reste, c’est un ciel couvert à nuageux avec des pluies orageuses qui est programmé particulièrement dans la partie Nord-Ouest et pluies intermittentes localement modérées sur Betsiboka, Analamanga, Itasy, Vakinankaratra, Amoron'i Mania, Haute Matsiatra, Alaotra Mangoro, Atsinanana et Vatovavy.  Cet après-midi, le temps reste partiellement nuageux sur Atsimo Andrefana, Anôsy, Menabe, Androy ainsi que sur les littoraux de DIANA et SAVA. De plus, il y aura un temps nuageux à couvert sur le reste avec des pluies abondantes sur Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana mais faibles et intermittentes durant la nuit sur les Régions des Hautes terres et prenant un caractère d'averses localement orageuses sur Sofia, Analanjirofo, Atsinanana, Boeny, DIANA et SAVA.  Et demain, place au beau temps ! Les prévisionnistes indiquent qu’il fera sec sur tout Madagascar sauf sur la pointe nord et sur les côtes Est où le temps sera pluvieux. Et vers lundi, les pluies persisteront sur ces parties du pays, tandis que le temps sec dominera partout ailleurs.

Recueillis par K.R. 

La Vérité0 partages

Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !

Dans une semaine au plus tard, le football africain connaîtra le nouveau président de sa confédération (CAF). L’élection se tiendra vendredi prochain à Rabat (Maroc) avec quatre candidats déclarés officiellement en lice. Le cinquième, quant à lui, est dans l’attente de la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) quant à sa possibilité ou non de se porter candidat.

Il s’agit du président en exercice, Ahmad, sanctionné par la FIFA de cinq ans de suspension de toutes activités dans le domaine du football. Ainsi, à 8 jours de l’élection, le poste devra être disputé, en principe, par le Sud-africain Patrice Motsepe, le Sénégalais Augustin Senghor, le Mauritanien Ahmed Yahya et l’Ivoirien Jacques Anouma.

Une vraie élection aura-t-elle lieu ou elle se résumera à une mascarade avec un président connu à l’avance suite à un arrangement. En effet, les informations circulant ces derniers jours annoncent une négociation sous l’égide de la FIFA et à officialiser bientôt sur le désistement des autres candidats au profit de Motsepe, considéré comme l’enfant chéri d’Infantino, président de l’instance mondiale du ballon rond. Les autres candidats se verraient, d’après cet arrangement, octroyer le poste de 1er vice-président (Augustin Senghor), 2ème vice-président (Ahmed Yahya) et conseiller spécial du président (Jacques Anouma). 

Une répartition bien avant l’heure qui soulève l’indignation des observateurs qui fustigent l’ingérence flagrante de la FIFA dans une élection continentale. « Certains dirigeants de la FIFA s’estiment encore dans la période coloniale pour dicter ainsi la marche à suivre d’une confédération composée de 54 membres », avance un éminent membre d’une fédération africaine. Une autre voix rejette de son côté la faute aux Africains qui n’osent pas dire non à cette dictature de la FIFA. « Avec cette imposition déguisée d’Infantino et consorts, l’Afrique sera privée de débat d’idées, de confrontation des programmes et tout dernièrement  de désigner le candidat de son choix. Et en acceptant ce deal malsain, les candidats font la honte de l’Afrique. Ils mettent en exergue leurs ambitions personnelles au lieu et à la place de la souveraineté de la confédération, leur confédération », tonne un internaute. On s’interroge ainsi sur la capacité du candidat élu, ou plutôt désigné, de défendre l’indépendance du continent africain et de son intérêt. « Inéluctablement, il ne sera que la marionnette de la FIFA », conclut le patron d’un hebdomadaire sportif africain.

C’est cette quête de l’indépendance de la CAF qui a causé la rupture de l’amitié entre Ahmad et Infantino. Celui-ci impose par exemple une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) tous les quatre ans contre deux actuellement, alors que Ahmad veut maintenir le calendrier en vigueur. Moins attractif certes sur le plan commercial, mais la tenue de cette épreuve tous les deux ans oblige d’une manière indirecte l’Etat organisateur à construire des infrastructures qui font cruellement défaut en Afrique. Une parmi les divergences de vue entre Ahmad et Infantino qui a emmené ce dernier à écarter d’une manière douteuse le premier de la course à la présidence. « Ahmad a chuté quand il a essayé de s’émanciper de la FIFA et de sa secrétaire générale, Fatma Samoura, dont la mission de six mois au sein de la CAF n’a pas été renouvelé par le comité exécutif », affirme un journaliste africain de renom. Et là, l’inertie des présidents de fédération, du moins officiellement, fait également honte à l’Afrique. 

La dictature de la FIFA se manifeste également à travers une menace sous le sceau d’une demande d’explication à quelques jours de l’élection. Le candidat ivoirien Jacques Anouma est la dernière victime en date. Ce past-président de la Fédération ivoirienne de football n’est pas tellement chaud de ce compromis « imposé » par la FIFA et l’a fait savoir dans ses déclarations de ces derniers jours. Un « écart » qui ne plait pas du tout aux gens de la FIFA qui, munis de leur gourdin, auraient sommé le candidat ivoirien d’expliquer la provenance de son fonds de propagande. Une manière pour la FIFA de remettre dans le rang ce candidat qui, lui aussi, semble rouler pour l’indépendance de la CAF vis-à-vis de l’instance internationale. Reste à savoir si l’Ivoirien va jusqu’au bout de son « indépendantisme » ou se contentera, par dépit, de ce strapontin offert par la FIFA qui, curieusement, ne s’immisce pas dans les élections des autres confédérations, à l’instar de l’UEFA… 

Les regards se tournent maintenant vers les quatre candidats en lice et les électeurs, à savoir les 54 présidents d’association nationale en Afrique. Vont-ils boire jusqu’à lie le calice de la honte ou parviendront-ils à ouvrir leurs yeux et se rendre finalement compte que la période coloniale est bel et bien révolue ?

La Rédaction

La Vérité0 partages

Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes

La nouvelle politique nationale de la culture mise en place par le ministère de la Culture et de la Communication a un effet bénéfique sur les artistes malagasy.

Lors d’une rencontre inédite avec ces artistes, hier à Ivato, Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Culture et de la Communication n’a pas manqué de détailler le projet de professionnalisation des artistes concocté au niveau de son département. La mise en place de l’Académie nationale des arts dont les travaux de construction sont en cours ou encore la rénovation du Centre national d'éducation musicale et de danse (CNEMD) sans oublier l’organisation des évènements culturels et artistiques tels que Tosik’art, Mihamy Mada Fashion, « Un mois un auteur », représentent déjà des étapes inscrites dans cette politique culturelle. 

Awards !

Toujours dans le cadre de la promotion et valorisation des artistes malagasy, cette année, en marge de la célébration du retour de l’indépendance, le ministère de la Culture et de la Communication sous l’égide de la Présidence de la République va décerner un « Awards » aux artistes les plus méritants de toutes les catégories. Mais en attendant, au mois de mai prochain, le ministère va organiser un salon des arts plastiques au Palais de la culture et des sports Mahamasina. Une grande occasion pour les artistes spécialisés dans les arts plastiques et arts visuels de se mettre en avant. Egalement, au milieu de l’année, un festival des arts urbains est aussi à prévoir. 

Statut des artistes remis à la table ! 

Comme il a été annoncé par le numéro un du ministère de la Culture, lors de la deuxième édition de Mihamy Mada Fashion, l’accord de principe avec la CNaPS est actuellement validé. Et la cotisation patronale sera bien évidemment supportée par le ministère de la Communication et de la Culture qui se place en tant qu’employeur. Seule une partie de la somme exigée par la CNaPS sera allouée par les artistes c’est-à-dire les cotisations des actifs qui servent par exemple à verser les allocations des retraités. Hier encore, Lalatiana Andriatongarivo a remis sur la table ce sujet. « Cela fait 7 fois que le ministère s’est entretenu avec la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS). Nous n’allons pas dire que les discussions ont été toujours fructueuses mais nous nous battons afin de suivre toutes les procédures légales », a précisé le ministre de la Communication et de la Culture hier. Faut-il mentionné que c’est la seule et unique institution publique qui s’est investie dans la protection sociale notamment les assurances maladie, la maternité, la vieillesse, l’invalidité et le décès des artistes. 

« Une équipe du ministère de la Culture et de la Communication formée par Francis, Raboussa, DJ Gouty, Mr Sayda, Bakidy Gégette ainsi que d’autres collaborateurs qui vous sont sûrement inconnus travaillent d’arrache-pied pour contribuer au développement du monde des artistes malagasy. Le ministère s’attend ainsi en retour à des collaborations, des idées novatrices, des entraides. Nous pouvons nous inspirer du phénomène Barea pour amener la population à s’intéresser au monde artistique », a conclu le ministre de la Culture et de la Communication 

Recueillis par KR.

La Vérité0 partages

Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort

La vive dispute entre le pouvoir et l’Opposition met en vedette le préfet de police de la ville d’Antananarivo. 

L’article 7 de la loi 2014-021 du 12 septembre 2014 relative à la représentation de l’Etat dispose que le préfet représente l’Etat auprès de la Région et que, selon l’article 8, le chef de district représente l’Etat auprès des Communes.

Le représentant de l’Etat représente le Premier ministre, chef du Gouvernement ainsi que chacun des ministres, membres du Gouvernement. A cet effet, il prolonge les fonctions d’administration centrale au niveau de son ressort territorial. Le représentant de l’Etat est responsable de l’ordre et de la sécurité publics. Il préside une structure chargée de définir les stratégies et mesures adéquates destinées à préserver et à maintenir l’ordre et la sécurité publics dans sa circonscription.

A cet effet, il dispose de toutes les forces de Police stationnées dans sa circonscription. Il requiert dans les formes réglementaires les unités de Gendarmerie et de l’Armée stationnées dans sa circonscription. La structure prévue par le précédent article est composée du représentant de l’Etat territorialement compétent, du chef du parquet et des commandants des unités des Forces de l’ordre implantées dans sa circonscription.

Voici ce que dit la loi 2015-011, portant statut particulier d’Antananarivo, Capitale de la République de Madagascar, du 1er avril 2015. L’Etat est représenté auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) par le préfet de police d’Antananarivo. Il est le délégataire du ministre chargé de l’Intérieur. Cumulativement à cette fonction, le préfet de police d’Antananarivo représente également l’Etat auprès de la Région d’Analamanga.

La Préfecture de police d’Antananarivo est divisée en Districts dont les limites territoriales coïncident respectivement avec celles des Arrondissements municipaux de la CUA. Il est placé à la tête de chaque district un chef de district nommé par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du ministre chargé de l’Intérieur. L’organisation, le fonctionnement et les attributions des chefs de district auprès de la Préfecture de police d’Antananarivo sont fixés par voie réglementaire.

M.R.

La Vérité0 partages

Participation au mondial de Pétanque - La FSBM évoque une élection comme condition sine qua none

Toutes les sanctions à l’encontre de Madagascar vis-à-vis de l’international sont déjà levées. « Que ce soit au niveau de la Fédération Internationale de pétanque et des Jeux provinciaux (FIPJP), ou de la Fédération Française de Pétanque ou du Quater Back, Madagascar et tous les joueurs bannis sont lavés de toutes sanctions. Et ce grâce à l’intervention de la Fédération Sport Boules Malagasy (FSBM) », évoque son vice-président Amiroudine Andrialemirovason.

Le mandat de la FSBM a déjà pris fin le mois de septembre 2020 au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports. Effectivement, les membres de cette nouvelle instance de pétanque à Madagascar envisagent d’organiser une élection cette année. Et le plus tôt possible sera le mieux car les nouveaux dirigeants élus devront se pencher sur les préparatifs concernant la participation de la Grande île au Championnat du monde.

Après une longue négociation au niveau de l’international, la FIPJP a approuvé un nouveau code électoral que les membres de la FSBM ont établi. La Fédération internationale qui a pourtant insisté sur le rallongement du mandat de la Fédération en tant qu’intérim de pétanque à Madagascar après l’exclusion définitive de la FMP par l’international. Pour que la discipline participe à cette joute planétaire dans une condition optimale, la tenue des élections d’une fédération officielle est une condition sine qua none.

Des dates sont déjà proposées. « Nous avons déjà envoyé ce code électoral au ministère de tutelle et au Comité olympique malagasy. Actuellement, nous attendons l’aval du ministère pour pouvoir tenir les élections à partir des ligues régionales à la Fédération. Pour ces élections nous avons avancé une date pour les élections au niveau des ligues prévue pour le 27 mars et le 10 avril pour la Fédération », ajoute notre interlocuteur. Le dépôt de candidature est ouvert à partir de ce lundi 8 mars pour tous joueurs citoyens malagasy et licenciés par la FIPJP auprès de la FSBM exclusivement que ce soit candidat à la présidence des ligues régionales ou à la présidence de la Fédération. C’est la Fédération internationale qui validera la liste des candidats officiels avant la tenue des élections. Exceptionnellement pour cette fois, les présidents des clubs affiliés auprès de la FSBM voteront directement pour la ligue. Rappelons que la pétanque à Madagascar est composée de 14 ligues mais seulement huit étaient actives à toutes organisations et affiliées auprès de la FSBM.

« Effectivement, tous clubs qui n’ont pas reconnu la FSBM seront exclus de tout processus électoral cette fois-ci, selon les membres de la Fédération chargés de l’organisation de l’élection. »

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Beach Soccer - Qualification à la CAN 2021 - Madagascar hérite des Seychelles au tirage

Au moins deux pays de la COSAFA participeront à la Coupe d'Afrique des Nations de Beach Soccer au Sénégal en mai, après l'annonce du tirage au sort des qualifications par la Confédération de football. Quatre pays seront en confrontation pour gagner les deux tickets. Il s’agit de Madagascar, Mozambique, Seychelles et les iles Comores. 

La Confédération africaine de football (COSAFA) vient de procéder au tirage au sort des qualifications pour la CAN 2021 de Beach soccer. Un tirage clément pour les Malagasy car Madagascar a hérité des Seychelles. Les Barea Beach Soccer feront le déplacement à Mahé pour le match aller qui se jouera en territoire ennemi, le 26 ou le 27 mars. Par la suite, ils joueront à domicile à celui retour, le 9 ou le 10 avril. Un ticket pour la phase finale de la CAN attendra le vainqueur de cette double confrontation. Par ailleurs, le rendez-vous africain de football sur sable est prévu du 23 au 29 mai au Sénégal. Les Comores affronteront le Mozambique pour deux manches lors des éliminatoires avec une place en finale à huit équipes. Rappelons que la Grande île a déjà remporté la compétition en 2015. Le Sénégal, qui a remporté les deux dernières éditions de la Coupe d'Afrique des Nations de Beach Soccer et l'Egypte, l'équipe la mieux classée parmi les éliminatoires, se sont qualifiés directement pour la phase finale.

E.F.

 

Les Pays qui s’affronteront pour la qualification

Libya v Morocco

Seychelles vs Madagascar

Comoros vs Mozambique

Burundi vs Tanzania

Uganda vs Ghana

DR Congo vs Côte d’Ivoire

La Vérité0 partages

Lutte - Championnat de Madagascar - Le gouvernorat d’Ihorombe à fond derrière ses athlètes

Le gouverneur de la Région d'Ihorombe, Tafita Sareine André Nomenjanahary, a remis une enveloppe en guise de « tso-drano » aux 8 lutteurs qui représenteront la région au championnat de Madagascar de lutte, avant leur départ hier.

Le championnat de Madagascar junior et senior se déroulera à Antananarivo à partir de ce jour au gymnase couvert d’Ankorondrano.  Le nombre de participants à ce sommet national n’est pas encore connu mais les Régions Boeny, Atsinanana et Analamanga rejoindront celle d’Ihorombe. Pour cette dernière, la lutte y est déjà pratiquée depuis 2012 et ses représentants ont promis de ramener des titres.

Rappelons que ce championnat servira de détection aux futurs membres de l’équipe nationale et ce en vue de la qualification aux Jeux Olympiques 2022 qui se dérouleront au Maroc au mois d’avril. Etant une compétition après confinement, la Fédération espère que le plateau sera très relevé avec les participants.

E.F.

La Vérité0 partages

Un couple battant

Le jeune couple ne se laisse guère abattre. Moralement et physiquement solides, le Chef de l’Etat et la Première dame tiennent bon et ce en dépit des attaques sordides.

Bien débout sur leurs pieds et la tête haute, Rajoelina Andry et Razakandisa Mialy bravent les insanités que les détracteurs lancent à bout portant. 

Marc Randrianisa, l’énergumène agissant pour le compte de l’Opposition, accuse à tort la famille Rajoelina, en particulier le fils aîné d’être un acro de la drogue. Une très grave accusation qui ternit l’image et l’honneur de la famille présidentielle. Il faut être quelqu’un de déraillé pour avoir osé de la sorte. En effet, quand ose attenter à la dignité morale de quelqu’un, surtout quand il s’agit du Chef de l’Etat et de sa famille, il faut le faire. Rien de plus normal pour une mère de famille et Première dame de la République, de surcroît, de s’indigner profondément. Mialy n’arrive pas à saisir l’insolence manifeste de ce pauvre concitoyen. Marc Randrianisa ne se limite pas à insulter la famille du numéro Un malagasy mais il trouve le culot de la menacer de mort. Quelle arrogance sinon d’animosité flagrante !

Ni Mialy ni Andry ne parait nullement affecté par un tel affront. Ils continuent à assumer leur tâche respective comme si  de rien n’était. Le pays attend beaucoup des actions normalement dévolues de la part du couple présidentiel. La clique à Marc n’est pas sans savoir qu’elle ne pourra pas atteindre physiquementle couple locataire d’Iavoloha. Ainsi, son triste tactique consiste à pilonner voire traquer moralement, de telle façon que le Président Rajoelina et son épouse soient atteints psychologiquement et que par conséquent, le découragement et la déception les envahissent de plein fouet. Et donc, ils vont baisser les bras ! Loin de là ! Marc et consorts trompent d’adresse. Rajoelina Andry et Razandisa Mialy forment un couple aguerri. Ils ne reculent jamais devant n’importe quel obstacle.

Le Président Rajoelina tient d’une main de fer la direction des affaires nationales. Rien n’est laissé au hasard. Il veille au maintien de l’ordre public. La pandémie du coronavirus menace sérieusement son retour. Le nombre de cas graves grimpe « par silence ». Les responsables étatiques surveillent de près l’évolution de la situation. Lors du dernier Conseil des ministres, le Chef de l’Etat a recommandé à chaque membre du Gouvernement d’étudier et de voir ensemble les stratégies efficaces pour répondre, à temps, à une éventuelle « deuxième vague ». Et le Président de la République, en personne, veille de très près à l’exécution des instructions données. Il donne aussi des consignes strictes aux commandements supérieurs des Forces de la défense et de la sécurité (FDS) pour qu’on traque sans ménagement les fauteurs de trouble, où qu’ils soient et qui ils sont. Les « dahalo », en ville et en milieu rural, n’ont pas droit de cité et ils méritent les châtiments les plus sévères. Le peuple qui a déjà trop souffert n’admet plus qu’on les « dérange ».

Madame Rajoelina parcourt monts et vallées à travers la Grande île pour soutenir les femmes malagasy dans leur combat quotidien. Elle vient en aide aux futures mères et aux mères de famille en pleine bataille contre les vicissitudes de la vie. C’est un défi personnel de la Première dame !

 

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Détournement de fonds - Renforcement des contrôles inopinés au Trésor public

Surveillance accrue. La Direction générale du Trésor entend actuellement éradiquer le détournement de fonds publics auprès des toutes les perceptions de la Grande île. Les responsables ont fait savoir, hier, le renforcement de l’audit et du contrôle. Des inspecteurs du Trésor, déjà sélectionnés à l’avance, prêteront main forte à la Direction de la Brigade d’investigation financière et de l’audit.

Ils ont d’ailleurs suivi une formation sur le manuel de procédure et le Code de la déontologie des auditeurs.

Selon les informations reçues, l’exécution de la tâche se fera de manière inopinée et fréquente. Il faut savoir que dans la majorité des cas, les fonctionnaires qui travaillent au sein même du Trésor sont impliqués dans des actes malhonnêtes« Il n’y aura aucune tolérance », ont averti les responsables. Pour rappel, un détournement de fonds s’élevant à 500 millions d’ariary par un caissier du Trésor public a été découvert l’année dernière. D’après les explications, le malfaiteur aurait remplacé les liasses par de faux billets pour ne pas éveiller les soupçons. Mais ses actes ont été découverts suite à un contrôle. Ce dernier se trouve actuellement derrière les barreaux. 

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Redressement de l’économie de Madagascar - « Un taux de croissance de 5 % atteignable dès cette année...

Les impacts économiques de la pandémie de Covid-19 se font encore ressentir jusqu’à aujourd’hui, plus particulièrement au niveau des entreprises.

Toutefois, il est fort possible d’y remédier, d’après le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM). « Nous pouvons parfaitement atteindre un taux de croissance de 5 % dès cette année, et ce malgré la crise. Mais le secteur privé ne pourra pas y arriver tout seul. Le soutien du secteur public est également requis. Pour atteindre ce chiffre, nous devons attirer de nouveaux investisseurs dans le pays, mais aussi soutenir et augmenter la production locale, tous secteurs confondus, mais surtout dans le domaine agricole et industriel. Cependant, toutes les parties prenantes doivent échanger ensemble pour trouver les solutions adaptées et coordonner les actions à entreprendre », a soutenu Thierry Rajaona, président du GEM, à l’issue de l’Assemblée générale du groupement, hier au Carlton, Anosy. 

Pour le GEM, la priorité pour redresser l’économie est le soutien du secteur privé. Et le groupement l’a maintes fois répété lors des différents dialogues publics-privés. Cependant, le secteur privé a été informé au mois de janvier de la mise en place d’un système de garantie par l’Etat, géré par Solidis. « Il s’agit d’un système de prêts octroyé par le système bancaire aux PME par réaffectation du fonds de la Banque mondiale d’un montant de 24 millions de dollars », détaille le résumé exécutif pour l’Assemblée générale ordinaire du GEM, mais sans plus d’informations.

Dans tous les cas, les discussions se focalisent encore actuellement sur le plan de redressement économique du pays. Dans ce sens, un débat sur la relance économique et la mise en œuvre du Plan multisectoriel d’urgence (PMDU) a été organisé le 15 février dernier entre les différentes parties concernées. « Des points concernant le PMDU sont encore à revoir et à définir au niveau des instances publiques. En parallèle, nous avons également émis des propositions pour améliorer le plan et ses impacts. Une nouvelle rencontre devrait alors se faire avant le mois d’avril pour voir où nous en sommes », rajoute le président du GEM.

 

Le secteur privé s’attend ainsi à ce que les autorités publiques écoutent vraiment leurs propositions et les prennent en considération par la suite, sachant que les activités ont été fortement impactées par la pandémie. De plus, pour sortir de cette crise, il faudra la contribution de tous. 

 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Echanges commerciaux - Lancement d’une plateforme digitale pour les artisans

Cosmétique, agroalimentaire, mobiliers, articles de mode. L’association Harenantsika, appuyée par le ministère de l'industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA), l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et ses partenaires, a regroupé ses produits artisanaux dans un site web.

Elle a lancé, hier, la plateforme digitale Harenantsika.com. Ce site facilite la rencontre entre l’offre et la demande relative aux matières premières et produits « Vita malagasy » du secteur de l’artisanat. Antananarivo sera, dans un premier temps, la zone pilote. Le projet s’étendra sur le reste de Madagascar à l’avenir. « Effectivement, les ventes ont chuté à cause de la pandémie de coronavirus. On souhaite offrir une plateforme qui va assurer la visibilité des artisans. Ces derniers auront ainsi l’opportunité d’élargir leur marché tant au niveau national qu’international. Ce site permet aussi d’accéder aux matières premières vu que les acteurs dans la commercialisation de ces produits de base y seront aussi intégrés », explique un responsable auprès du MICA. 

Professionnalisation

Outre le volet commercial, les partenaires visent l’amélioration des compétences dans le secteur artisanal. Le site favorise et développe la création. Ainsi, le designer ou le client pourra identifier les mains d’œuvre à disposition et les matières premières. Les ateliers et les artisans pourront aussi investir dans la formation de leurs employés. Des offres de formation et d’accompagnement sont prévus dans le projet de solidarité avec comme objectif 5 000 emplois supportés sur une période de 5 à 10 ans. « 482 929 individus exercent l’artisanat comme source de revenu principal, tandis que des millions de personnes le considèrent comme un emploi secondaire. Il est vraiment important de professionnaliser ce métier », soutient Kajaly Dunest Audace, directeur général de l’artisanat. Le MICA va ainsi appuyer et faciliter les procédures administratives pour les artisans. 

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Entreprendre à l’ère du digital - E-toolia comme plateforme de référence

Tout en un. Les initiatives d’accompagnement de la jeunesse entrepreneuriale ne cessent de se multiplier. Hier, l’organisme Economic Development Board of Madagascar (EDBM) avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) et l’Ambassade de Suisse à Madagascar, ont lancé la plateforme e-toolia. Cette nouvelle plateforme vise à faciliter l’entrepreneuriat à l’ère du digital. « Nous avons regroupé sur e-toolia toutes les informations, les orientations et les accompagnements nécessaires pour que nos jeunes puissent passer de l’idée à l’entreprise. A travers ces différents modules, elle propose des réponses à chaque question qu’un entrepreneur pourrait se poser, comme le volet "financement" par exemple. Au cours de nos enquêtes, nous avons pu constater que l’accès limité au financement est le principal frein à la création d’entreprises. C’est pourquoi, sur e-toolia, nous proposons toutes les offres de financement disponibles sur le secteur. Et ce n’est qu’un exemple parmi la panoplie de services disponibles sur la plateforme », explique Andry Ravalomanda, directeur général de l’EDBM, hier au Toit de Tanà, Anosy, lors du lancement officiel de la plateforme. 

En effet, l’EDBM entend encore étendre les collaborations pour multiplier les services proposés. De plus, les petites et moyennes entreprises (PME) contribuent aujourd’hui à une grande partie de l’économie du pays, d’où l’importance de les soutenir car leur développement impactera sans aucun doute à l’essor économique de la Grande île. « Nous avons encore de grandes étapes à franchir pour développer le secteur de l’entrepreneuriat. E-toolia fait partie de ces étapes majeures. Elle va renforcer les capacités des entrepreneurs pour leur permettre d’évoluer plus rapidement », renchérit Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. 

Après Antananarivo, l’EDBM procédera également au lancement de cette plateforme dans les autres Régions. La prochaine étape sera Taolagnaro. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Descente d’Ambohidahy Ankadindramamy - Deux enfants de 3 et de 7 ans mortellement renversés

Cette portion de rue, ou plutôt cette descente longeant le marché du quartier d’Ambohidahy Ankadindramamy est-elle maudite ? Pas plus tard qu’hier, dans la matinée, elle a été de nouveau le théâtre d’une scène atroce d’accident de la circulation, qui a coûté la vie à deux gosses de 3 et de 7 ans, tous deux étant membres d’une fratrie. 

Si le plus petit a succombé sur le coup après qu’un 4x4 fou les a renversés, l’aîné le fut à l’hôpital où les médecins ont fait leur ultime tentative pour le sauver. 

Le véhicule avait dévalé la rue qui grouillait de piétons à toute allure, on dirait comme avoir été lâché par ses freins. Les gens ont paniqué, et il y eut de terribles bousculades pour tenter d’esquiver le 4x4. C’était dans ces circonstances que les deux petits garçons, se tenant par les mains, ont, eux aussi, cherché à fuir comme tout le monde. Malheureusement, il y avait beaucoup de personnes pour retarder leur fuite”, relate un témoin à la scène.

Mais que s’est-il passé au juste ? La réponse ne pouvait qu’émaner du conducteur en cause qui aurait avancé une erreur de manipulation de sa part. D’après plusieurs autres témoins qui ont eu l’occasion de parler avec lui, il explique avoir tenté d’éviter de renverser un autre piéton, qui aurait subitement traversé la voie. “Mais au lieu de la pédale de frein, le chauffeur a appuyé sur une autre qui a eu l’effet contraire, c’est-à-dire celui de relancer le véhicule à toute vitesse. D’autant plus que l’erreur s’est produite juste à un moment où le 4x4 a emprunté ce chemin escarpé et où il y avait un afflux de piétons.

Comme dans pareille circonstance, les riverains ont cherché à déverser leur colère sur le chauffeur qui a failli être totalement tombé à leur merci. Heureusement pour lui, les Forces de l’ordre sont intervenues assez rapidement. Leur arrivée fut salutaire pour cet homme qui était à deux doigts d’être lynché impitoyablement. Enfin, ce n’est pas la première fois que cette même rue a tué, parfois de manière effroyable. En décembre 2012, un fourgon surchargé a foncé sur la foule, faisant 14 morts. Le véhicule a été lâché par ses freins. La dangerosité de ce passage est expliqué à la fois par sa configuration se traduisant par une pente raide, mais aussi l’affluence du fait des commerçants qui occupent le côté de la chaussée.

Franck R.

La Vérité0 partages

Insécurité à Mandoto, sur la RN34 - Un mini-réseau de coupeurs de route démantelé

Circuler de nuit, sur la portion de la RN34, passant au niveau de la localité de Mandoto est fortement déconseillé aux usagers sous peine d’être attaqués.

C’est ce qui est récemment arrivé à un camion de marchandise. Des coupeurs de route l’ont pris d’assaut juste à un moment où le fait de gravir une côte a ralenti son allure. Les faits se sont produits à Malotolava, Commune d’Antanambao ambany, District de Mandoto. 

Les assaillants ont alors forcé la porte de sécurité, située à l’arrière du plateau du mastodonte, àtravers laquelle ils ont fait évacuer 3 bidons bourrés de 40 litres de pétrole de chaque, et sept autres de 20 litres de chaque et contenant de l’huile. Le camionneur ne s’est aperçu du vol qu’une fois à Anjoma Ramartine où la marchandise est prévue être acheminée. Il a informé la Gendarmerie de cette localité, qui a aussitôt déclenché les recherches. Effectivement, ses éléments ont surpris deux suspects qui étaient en train de transporter les produits au cours de cette même nuit. Les voleurs ont déjà réussi à cacher une autre partie de la cargaison au fond d’une conduite d’eau.

Lorsque les deux suspects sont passés aux aveux, cela a permis aux enquêteurs d’appréhender leurs deux autres acolytes. Ces derniers étaient occupés à chercher un véhicule pour transporter clandestinement les marchandises volées. Du coup, les gendarmes ont érigé un barrage de contrôle où les deux bandits en question s’y étaient fait arrêter avec le véhicule, qu’ils auraient loué pour la circonstance.

F.R

La Vérité0 partages

Accès à l’hygiène et à l’assainissement dans le Sud - Près de 87 000 personnes vulnérables appuy...

Une somme de 400 000 dollars, équivalente à plus de 1,5 milliard d’ariary, a été octroyée d’urgence par le Gouvernement japonais au Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) pour appuyer la population du grand Sud.

De ce fait, cet Organisme onusien, appuyé par ses partenaires, a déployé ses expertises pour fournir des services essentiels en eau, hygiène et assainissement à 86 800 personnes, dont 24 800 enfants, sur une période de six mois. Ce soutien du Gouvernement japonais contribuera à fournir de l’eau aux communautés des quatre Districts, à savoir Fort-Dauphin, Amboasary, Ambovombe et Ampanihy, situés dans les Régions d’Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana. 

Dans le cadre dudit projet, une distribution d’eau par des camions citernes ainsi qu’une reconversion des pompes à eau existantes en système solaire d’eau à usages multiples à petite échelle sont au programme. A cela s’ajoute le soutien à l’hygiène pour les familles ayant des enfants souffrant de malnutrition et la livraison de kits contenant du savon et de l’eau de javel. Des camions citernes vont ainsi sillonner les villages des Districts concernés afin d’y apporter de l’eau potable. 

En outre, il est prévu par le projet que les points d’eau déjà existants seront réparés. De nouveaux points d’eau seront construits en cas de nécessité. Le projet comprendra également des campagnes de sensibilisation de la communauté visant à promouvoir des pratiques positives en matière de santé et d’hygiène. « Des années de sécheresse dans le sud de Madagascar ont contraint les communautés vulnérables à boire de l’eau insalubre, ce qui a eu un impact terrible sur leur santé (…) Grâce à ce soutien du Gouvernement japonais, nous serons en mesure d’améliorer la vie des personnes les plus durement touchées par la sécheresse », a déclaré Michel Saint-Lot, représentant de l’UNICEF à Madagascar.

Pour sa part, Higuchi Yoshihiro, ambassadeur japonnais à Madagascar, a souligné que « le Japon continue à soutenir le Gouvernement malagasy à relever les défis dans le grand sud. Et effectivement, son pays s’engage à être toujours aux côtés de la population de cette Région qui souffre actuellement de la crise alimentaire et d’un manque inestimable d’eau ». 

Il est à noter que selon l’UNICEF, 42 % de la population, soit deux millions de personnes vivant dans le sud de Madagascar, n’ont pas accès à l’eau potable. Les chiffres sont encore plus élevés dans la Région d’Androy (62%), 68 % pour Atsimo-Andrefana et 70 % pour la Région d’Anosy. 

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Filet de sécurité sociale - Vers l’extension du « Kaly Tsinjo » dans les Provinces

Toamasina, Fianarantsoa et Toliara. Ces Chefs-lieux de provinces auront prochainement des sites de « Kaly Tsinjo », distribuant des repas chauds aux plus vulnérables. Il s’agit, rappelons-le, d’une réponse d’urgence de l’Etat pour les personnes en situation de vulnérabilité à la suite de la crise sanitaire liée au coronavirus. Le choix de ces 3 Provinces s’explique par le fait que leurs habitants ont aussi souffert des impacts de la Covid-19 dans le pays, notamment les confinements.

« Les préparations y afférentes sont déjà en cours, puisque le projet sera bientôt mis en œuvre », à en croire Angelica Bavy, ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme (MPPSPF). 

Selon les informations recueillies, 2 000 personnes bénéficieront chaque jour des repas chauds et hygiéniques dans les sites du « Kaly Tsinjo » de Toamasina et Toliara, contre 1 500 personnes par jour pour celui de Fianarantsoa, et ce, pendant 3 mois. L’organisation sera la même que celle de la ville d’Antananarivo, d’après notre source auprès du ministère de tutelle. Actuellement, les infrastructures servant de sites « Kaly Tsinjo » sont identifiées. Outre le soutien alimentaire pour les défavorisés, ce filet de sécurité sociale initié par l’Etat constitue également un salut pour les gargotiers et restaurateurs. De plus, il favorise la création d’emplois avec le recrutement de personnels pour assurer les services.

Pour la ville d’Antananarivo, les 30 sites « Kaly Tsinjo » répartis dans les 6 Arrondissements sont ouverts du lundi au samedi. Au total, ils accueillent quotidiennement 6 000 personnes depuis le 12 février dernier, jour de lancement du projet. Les bénéficiaires ont droit à des repas chauds au déjeuner, avec un menu déjà élaboré. Ceci pour une participation symbolique de 100 ariary par personne par jour. Outre le MPPSPF, le ministère de la Santé publique est aussi impliqué dans ce projet, notamment sur le contrôle de l’hygiène dans les sites…

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Région Melaky : Atterrissage probable d’une dépression tropicale ce jour

une vigilance forte pluie a été lancée pour les districts concernés.

« Le système va s’approcher de la côte Ouest au cours de la nuit prochaine et touchera terre sur Melaky dans la journée de vendredi probablement au stade de dépression tropicale ». C’est ce qu’on peut lire dans un « communiqué spécial sur le temps à Madagascar », publié par la direction générale de la météorologie (DGM) à 14h56 (heures locales) hier. Un document qui fait état de l’évolution des amas nuageux surveillés dans le canal de Mozambique. Selon la direction générale de la météo, les amas nuageux en question s’organisent en zone perturbée. Avant de faire savoir que «l’environnement dans le canal de Mozambique est globalement favorable à son intensification». Si le centre global du système a été situé à environ 400 Km à l’ouest-nord-ouest de Besalampy vers 12h hier, la direction générale de la météorologie du pays prévoit un atterrissage dans la région Melaky ce jour au stade de dépression tropicale. Le service météo de noter « avant son atterrissage, il existe encore une fenêtre d’intensification limitée en tempête tropicale ». Ce qui placerait les districts de Besalampy, Maintirano et Antsalova en prescriptions d’alerte verte. La DGM rassure toutefois l’opinion publique que « ce processus reste sous surveillance continue ».

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Fitateram-bahoaka ao Maevatanàna : Voasazy izay tsy mampiasa « manifold »

Miteraka sakana eo amin’ny fanaovan’ny mpitandro ny filaminana fanadihadiana ankehitriny ny tsy fisian’ny fitànana an-tsoratra ireo mpandeha amin’ny kaoperativam-pitaterana sasany eto amin’ny renivohi-paaritra Betsiboka, na io rezionaly na nasionaly. Ny ankamaroan’ny fanafihana taksiborosy nitranga tato amin’ny lalam-pirenena fahefatra dia mpandeha ao anatiny ihany no misy jiolahy. Izany hoe miova kely amin’ny fisehoan’ny fanafihana taloha izay miendrika fanakanan-dàlana. Vitsy ny taksiborosy manaraka fepetra napetraka dia ny fandraiketana an-tsoratra ny anaran’ny mpandeha manontolo. Manomboka hita ny voka-dratsin’izany ankehitriny manoloana ny firongatry  ny fanafihana eny amin’ny lalam-pirenena, ireo fiara fitaterana no lasibatra. Isan’ny tranga akaiky farany teo indrindra izay nahitàna ny lesoka ny taksiborosy iray voatafika teo amin’ny tetezany Belamandy, any amin’ny kaominina Antsiafabositra. Tsy nisy anaran’ny mpandeha na iray aza voarakitra tao anaty boky fandraisana ny mombamomba ny olona ao anatin’ny fiara. Rehefa nandeha ny fanafihana ka fantatra fa tamin’ireo mpandeha ihany no nanafika, tsy afaka nandroso fanadihadiana noho ny tsy fahafenoan’ny bokin’ny mpandeha. Nanao fampahatsiahivana avy hatrany ny tomponandraiki-panjakana misahana ny fitaterana an-tanety eto Maevatanàna fa hentitra ny sazy ho an’ireo izay tsy mameno ny manifold, na izany ho an’ny kaoperativa na koa ho an’ny mpamily. Nanafatra ihany koa izy ireo fa ho ferana 15000 Ariary ny zotra rezionaly mampitohy an’i Maevatanàna sy Mahajanga, mba hotsinjovana ny vahoaka, ka izay minia mampiakatra izany saran-dàlana izany dia mafimafy ny sazy miandry azy hoy hatrany ny ( ATT).

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Silo Trio : Darkness: à retrouver sur scène au Lapa RN7

Silo Trio à La Teinturerie avec Silo derrière le micro et Rybota derrière l’ordinateur.

Silo, qui n’est plus à présenter dans la sphère musicale locale, se produit depuis peu avec un nouveau trio composé de Rybota à la guitare basse, et Cédric à la batterie. Depuis le début de l’année, le groupe était à l’affiche de quelques concerts, un à Sanfil Pub Antsirabe, un autre à La Teinturerie Ampasanimalo, et le dernier en date à No Doze Tanjombato, pour interpréter ses nouvelles chansons dont le titre Darkness qu’on peut écouter en version live sur la chaîne YouTube du multi-instrumentiste. Cette tournée va se poursuivre dans plusieurs autres localités du pays selon l’entretien avec Silo. Ce samedi, Silo Trio est annoncé au Lapa RN7 Soanierana à partir de 20 heures. Par la suite, des concerts sont également prévus à Tamatave, Fianarantsoa et Tuléar. Pour les autres villes, le groupe programme en toute décontraction sa tournée et les dates ne tarderont pas à tomber.

Côté style et inspiration musicale, Silo Andrian nous a raconté que les nouveaux morceaux s’alignent d’une certaine façon à ce qu’on a déjà pu entendre dans Silogik. La sonorité est mixte, variée, à cheval entre Rock et Electro. Le dernier rendez-vous en date avec ce groupe est donc fixé pour ce samedi 6 mars 2021. L’occasion pour les inconditionnels, mais aussi les curieux de découvrir les nouveaux titres et de retrouver les chansons phares qui ont fait la renommée du chanteur. Pour l’heure, un nouvel album n’est pas prévu, les titres restent uniquement accessibles lors des performances scéniques du trio.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Rolly Mercia : Énième procès ce jour

Rolly Mercia est de nouveau devant le tribunal Anosy ce jour. La cour examine la demande d’un procès en appel contre l’ancien ministre de la Communication détenu depuis le 16 juillet 2020 et condamné le 15 octobre 2020 à une peine de 44 mois d’emprisonnement ferme par le tribunal correctionnel. Ses avocats rappellent que leur client est détenu dans une procédure conduite en parfaite violation des règles élémentaires de la procédure pénale malgache et des droits fondamentaux de leur client, protégés par les conventions internationales, bilatérales et multilatérales que l’Etat malgache est tenu de respecter. L’appel interjeté par Harry Laurent Rahajason contre cette condamnation a été examiné une première fois à l’audience du 5 février 2021 puis renvoyé ce jour pour citation d’un prévenu et constitution de la partie civile de l’Etat malgache qui ne s’était pas manifestée en première instance. Lors de l’audience du 5 février 2021, ses avocats ont rappelé les déclarations fluctuantes et contradictoires de l’unique témoin à charge, Félicien, dont les accusations ont été à l’origine de la mise en cause de l’ancien ministre. De façon inattendue pour l’autorité de poursuite, Félicien a publiquement et de façon motivée, rétracté l’ensemble de ses déclarations à charge en expliquant les motivations, notamment les incitations financières, qui l’avaient poussé à incriminer Rolly. Les avocats soussignés déplorent qu’en dépit de ces nouveaux éléments, la détention de leur client, qui n’était pas fondée et qui a grevé de nombreuses irrégularités, a été maintenue. Malgré cela, ce dernier a été maintenu en détention en vertu d’une audience tenue le 12 février 2021 au cours de laquelle il fut statué négativement sur une demande de liberté provisoire.

 Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Ambokatra : Une carrière fonctionnant avec une centrale solaire hybride

GES, Colas et Jovenna s’associent pour l’énergie durable.

La carrière d’Ambokatra fait office de pionnière dans l’utilisation d’une centrale solaire hybride. Ce site de production de matériaux de construction situé à Toamasina va bénéficier d’un projet d’installation et d’exploitation d’une centrale solaire hybride associant les technologies photovoltaïques et thermiques.

 

Fruit d’un partenariat entre Green Energy Solutions (GES) et Colas Madagascar qui viennent de signer un contrat d’énergie d’une durée de sept ans, ce projet est destiné à couvrir 100% des besoins de la carrière d’Ambokatra.

Zones isolées

Il s’agira d’une centrale mobile fonctionnant indépendamment du réseau électrique. Ce type d’équipement est particulièrement adapté aux zones isolées et présente l’avantage d’une installation et d’une mise en service opérationnelle rapides. Entièrement financée, construite et exploitée par GES, avec une garantie de disponibilité et de performance pour Colas Madagascar, la centrale qui verra le jour d’ici fin juin 2021 sera dotée de technologies de pointe dans les domaines de l’énergie électrique et de l’énergie renouvelable. Elle évitera l’émission de 90 tonnes de CO2 par an, contribuant ainsi à réduire l’empreinte carbone de Colas Madagascar.

« Le groupe Colas s’est engagé dans une stratégie de décarbonation de ses activités et s’est fixé un objectif ambitieux : réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. La politique bas carbone initiée par Colas Madagascar au sein de ses sites industriels s’inscrit dans le cadre de cet engagement. Notre carrière d’Ambokatra sera le premier site équipé d’une centrale hybride permettant de réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre. Notre ambition à très court terme est d’équiper un deuxième site, la carrière PK13 RN7, située à Antananarivo », explique Richard Ferrazi, Directeur Général de Colas Madagascar.

 

Productivité

 

Afin de maximiser la productivité et d’exploiter la forte irradiance solaire de cette région de Madagascar, GES a opté pour la mise en œuvre d’une centrale solaire de 148 kWc, composée de deux containers entièrement intégrés et installés de telle sorte que tout risque d’ombrage soit évité. Ces containers seront couplés à une centrale thermique d’une puissance totale de 600 kWe fonctionnant au gasoil, la consommation spécifique de cette centrale étant garantie par GES, avec un carburant fourni par Jovenna Madagascar, leader dans la distribution des produits pétroliers à Madagascar. Un système de stockage d’énergie permettra l’alimentation du site la nuit et les jours de fermeture. Les containers solaires sont particulièrement adaptés au projet, à la fois par leur capacité à être mis en sécurité en 30 minutes en cas de cyclone et, à plus moyen terme, à être redéployés sur d’autres sites ou chantiers, l’énergie hybride étant ainsi rapidement mobilisable en d’autres endroits et sur des périodes en accord avec les besoins de Colas Madagascar. Le système sera piloté par un contrôleur intelligent EMS, fourni par ELUM Energy, entreprise spécialisée dans les équipements de contrôle et de monitoring des centrales solaires hybrides. L’EMS gère la répartition de l’énergie de l’ensemble du système afin de maximiser sa rentabilité et son efficacité.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Tsarahonenana : Un voleur de panneau solaire arrêté

Le commissariat de la Sécurité publique dans le troisième arrondissement à Antaninandro est en train de mener une opération spéciale de pacification dans la partie Est de la circonscription placée sous son contrôle. La localité est en effet réputée comme étant une zone rouge en matière d’insécurité à cause de la recrudescence des vols avec effraction. Tel est le cas de la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars dernier. Vers 1 heures du matin, un homme a été surpris par des éléments de cet arrondissement de la Sécurité publique en train de voler un panneau solaire à Tsarahonenana. Pris en flagrant délit, il a été déféré au Parquet d’Anosy le même jour et placé sous mandat de dépôt à Antanimora.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fisolokiana : Tonga hatreny am-piangonana

Lehilahy iray mitondra taratasy, izay voalaza fa avy amin’ny Foiben’ny Fjkm no mandeha mitety fiangonana ary mangataka fanampiana. Nanambara anefa ny teo anivon’ny Seraseram-pifandraisan’izany fiangonana izany fa mpisandoka io lehilahy ary tsy misy ny fankatoavan’ny Foibe, araka ny voarakitra ao anatin’ilay taratasy entiny mandehandeha. Nisy araka izany ny hafatra maika naparitak’ireo tompon’andraikitry mampitandrina ireo fitandremana rehetra, fiangonana sy zana-piangonana miparitaka ny anivon’ny sahan’ny Fjkm izay mirakitra toa izao :  « misy olona mitondra taratasy mitety Fiangonana, milaza fa loholona avy any amin’ ny Fitandremana Betsiaka Ambilobe, Atoa A. Jaosoa, izay misandoka ho manana taratasy avy amin’ ny Foibe, voasonian’ ny Tompon’ andraikitra, mangataka fanampiana. Ilazana araka izany isika mpitandrina, biraon’ ny fitandremana fjkm rehetra manerana ny nosy fa mpisandoka io olona io fa tsy nahazo alalana avy aty amin’ ny Fjkm ». Ankevitry ny efa maromaro ireo fiangonana lasibatr’ity mpisoloky ity, ary voalaza fa somary manery ireo tompon’andraikitra amin’izay fiangonana handehanany izy, noho ny fisian’ilay taratasy eny aminy. Antony iray nahatonga izao hafatra sy filazàna maika izao. « Azo handraisana fepetra » izany olona izany, hoy hatrany ireo tompon’andraikitra, raha sendra miseho vatana na aiza na aiza.

Hiarahan’ny rehetra mahalala tokoa fa misy vola misimisy mihodina tokoa ao amin’ireny fiangonana izany mba ho fampandehan-draharaha. Izay zavatra izay angamba no misarika ny sain’ny sasany ary mampitsiry hevi-dratsy amin’ny olona sasany hanaotao foana. Ekena tokoa fa natao ho an’ny rehetra ny Tranon’Andriamanitra ary afaka manatona izany avokoa ny rehetra, araka ny voalazan’ny Teny manao hoe « tsy tonga hiantso ny olo-marina fa ny mpanota (…) ». Saingy na izany aza, tsy hoe antsoina izy ireo, hanisy ratsy indray izay Trano izany fa hibebaka …

 m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fitateram-bahoaka ao Maevatanàna : Voasazy izay tsy mampiasa « manifold »

Miteraka sakana eo amin’ny fanaovan’ny mpitandro ny filaminana fanadihadiana ankehitriny ny tsy fisian’ny fitànana an-tsoratra ireo mpandeha amin’ny kaoperativam-pitaterana sasany eto amin’ny renivohi-paaritra Betsiboka, na io rezionaly na nasionaly. Ny ankamaroan’ny fanafihana taksiborosy nitranga tato amin’ny lalam-pirenena fahefatra dia mpandeha ao anatiny ihany no misy jiolahy. Izany hoe miova kely amin’ny fisehoan’ny fanafihana taloha izay miendrika fanakanan-dàlana. Vitsy ny taksiborosy manaraka fepetra napetraka dia ny fandraiketana an-tsoratra ny anaran’ny mpandeha manontolo. Manomboka hita ny voka-dratsin’izany ankehitriny manoloana ny firongatry  ny fanafihana eny amin’ny lalam-pirenena, ireo fiara fitaterana no lasibatra. Isan’ny tranga akaiky farany teo indrindra izay nahitàna ny lesoka ny taksiborosy iray voatafika teo amin’ny tetezany Belamandy, any amin’ny kaominina Antsiafabositra. Tsy nisy anaran’ny mpandeha na iray aza voarakitra tao anaty boky fandraisana ny mombamomba ny olona ao anatin’ny fiara. Rehefa nandeha ny fanafihana ka fantatra fa tamin’ireo mpandeha ihany no nanafika, tsy afaka nandroso fanadihadiana noho ny tsy fahafenoan’ny bokin’ny mpandeha. Nanao fampahatsiahivana avy hatrany ny tomponandraiki-panjakana misahana ny fitaterana an-tanety eto Maevatanàna fa hentitra ny sazy ho an’ireo izay tsy mameno ny manifold, na izany ho an’ny kaoperativa na koa ho an’ny mpamily. Nanafatra ihany koa izy ireo fa ho ferana 15000 Ariary ny zotra rezionaly mampitohy an’i Maevatanàna sy Mahajanga, mba hotsinjovana ny vahoaka, ka izay minia mampiakatra izany saran-dàlana izany dia mafimafy ny sazy miandry azy hoy hatrany ny ( ATT).

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Salon du livre et littérature au féminin : Journée internationale de la femme

Michèle Rakotoson qui a reçu la Grande médaille de la francophonie de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, sera présente au salon du livre, ce 8 mars. (archives)

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme le 8 mars, l’Alliance Française d’Antsirabe et Opération Bokiko organisent le salon du livre « littérature au féminin » du 8 au 9 mars 2021 à l’AFA. Des activités riches autour des livres et de la femme sont prévues durant ces deux jours. Il y aura, entre autres, une vente et exposition de livres, un club de lecture, des échanges avec les auteurs malgaches d’Antananarivo et d’Antsirabe, des débats concernant les femmes dans la littérature malgache, une découverte de la plateforme culturethèque, des visites d’école, des stands, ou encore un spectacle assuré par Bekoto (le musicien) et Ragré (le conteur).

Les femmes à l’honneur. Comme il s’agit d’un événement dédié à la femme, des représentants féminins de la littérature et du métier de l’écriture seront présents. On peut citer parmi les intervenantes Michèle Rakotoson, Ony/Onya, Aina Michèle Rahariarisoa, Mampianina Randria et notre consœur Holy Danielle. Ce salon du livre est parrainé par Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture, et appuyé par l’Ambassade de France et l’antenne de l’Unesco à Madagascar.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Cinématographie : « Mada Film Lab » pour accompagner les cinéastes malgaches

Mada Film Lab est un programme d’accompagnement du cinéma malgache porté par Africamadavibe Production. Dans le cadre de son dispositif IFM LAB, l’Institut Français de Madagascar accueillera ce projet aux mois d’avril et juillet 2021. À travers des workshops, les auteur(e)s et réalisateur(trice)s malgaches résidents porteurs d’un projet de film court ou long métrage bénéficieront d’un accompagnement par des professionnels du métier. Au programme, deux sessions de workshops dont 2 semaines en avril et 2 à 3 semaines en juillet.

Conditions de participation. Ce programme est contingenté à cinq participants par catégorie. Il est ouvert à tous(tes) les réalisateur(trice)s majeur(e)s, résident(e)s à Madagascar, ayant déjà réalisé ou non un film. Les inscriptions sont ouvertes depuis le 1er mars 2021 et seront clôturées le 25 mars. Pour candidater, les intéressés peuvent récupérer le dossier d’inscription sur le site web de l’IFM et envoyer leurs candidatures par voie électronique à Mada Filmlab ou en main propre à l’IFM.

Critères de sélection. Un comité de sélection triera les candidatures afin de faire émerger une nouvelle génération de cinéastes à Madagascar. Ainsi, la sélection se fera sur la base du regard cinématographique de chaque réalisateur, sur sa capacité à exprimer un point de vue pertinent à travers son projet de film, sur son potentiel à explorer et expérimenter les imaginaires cinématographiques.

Enfin, il convient de préciser qu’un candidat ne peut déposer qu’un seul projet et que l’inscription à ce Mada FilmLab est entièrement gratuite.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Secteur pharmaceutique : Le volume d’importations de Madagascar à plus de 146,4 millions USD

A l’instar des autres pays africains, Madagascar importe notamment des médicaments pour satisfaire la demande sur le marché local.

Ces produits pharmaceutiques sont notamment en provenance de l’Inde et de la Chine. Le volume d’importations de la Grande île se chiffrait à plus de 146,4 millions USD, il y a deux ans de cela, et ce, avec un déficit commercial plus important. Quant à l’Afrique du Sud et le Maroc, ce sont les plus grands fabricants de médicaments dans le continent mais ils sont à 80% auto-suffisants en besoins pharmaceutiques. Force est pourtant de reconnaître que des laboratoires élaborant des produits à base de plantes médicinales se sont développés dans le pays, pour ne citer que l’Institut Malgache de Recherches Appliquées (IMRA), qui a même une notoriété sur le plan international. Et tout récemment, l’industrie pharmaceutique nationale Pharmalagasy est promue afin de couvrir les besoins en médicaments sur place.

Enormes richesses. Par ailleurs, le nombre d’acteurs, qu’ils soient des tradi-praticiens ou des petites unités de transformation, exploitant l’or vert de la Grande île, sont également en nette recrudescence. L’on peut ainsi dire que le secteur pharmaceutique peut constituer un facteur de l’émergence de Madagascar, d’autant plus que l’on dispose d’énormes richesses en plantes médicinales endémiques au pays, pour ne citer que le « Ravintsara », le « Mandravasarotra » et le « Vahona ». Leurs vertus sont d’ailleurs reconnues au niveau mondial. De nombreuses opportunités s’offrent également au pays grâce à l’accès aux marchés régionaux africains tels que le Comesa, la SADC et la COI, qui comptent plus de 900 consommateurs. Il faut savoir que seulement 3% de la production mondiale de médicaments proviennent du continent africain alors que le marché de produits pharmaceutiques pourrait atteindre près de 65 milliards USD, a-t-on évoqué.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Eliminatoires CAN 2021 : Une liste de 30 joueurs avec Faneva Ima

Faneva Ima pourrait faire son come-back au sein de la sélection.

Un parterre de choix pour Nicolas Dupuis pour les rencontres du 24 et du 30 mars prochains.

 

Ratisser large. C’est ce qu’a décidé le sélectionneur des Barea de Madagascar, Nicolas Dupuis, en vue des deux dernières rencontres comptant pour les 5e et 6e journées des éliminatoires  de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021 au Cameroun. 30 joueurs ont été appelés par le technicien pour les rencontres face à l’Éthiopie et le Niger. « C’est avec un groupe élargi de 30 joueurs que nous allons jouer ces deux matchs. J’ai décidé de cette liste élargie car nous en avons besoin pour ces échéances cruciales, il y a la Covid-19, on joue deux matchs et un à l’extérieur et il peut y avoir des blessures au dernier moment. J’ai préféré cette liste élargie pour ne pas prendre de risque et pour qu’on puisse  rester compétitif », a souligné Dupuis.

Un revenant. Ayant déjà fait ses adieux avec la sélection nationale en novembre 2019 lors du match opposant les Barea aux Antilopes Walya de l’Éthiopie, l’ancien capitaine des Barea, Faneva Ima Andriatsima, évoluant actuellement avec l’équipe de l’Al Hamriya FC a été convoqué par Nicolas Dupuis. « J’attends sa réponse. Les cadres sont unanimes. Nous avons besoin de lui au niveau sportif et au niveau mental car c’est le grand frère », a insisté Nicolas Dupuis.

Sept locaux. Avec la reprise du championnat national Pro League, sept joueurs locaux font partie de la liste des joueurs retenus. « Contrairement au mois de novembre, nous avons, cette fois-ci, dept locaux qui sont dans le groupe. Je l’ai découvert à travers les matchs, il y a des jeunes qui sont là pour apprendre et qui ont du talent et de la qualité. Nous avons un groupe soudé, complet », a conclu le sélectionneur national. Le match opposant Madagascar à l’Éthiopie a été avancé pour le mercredi 24 mars, à Bahir Dar, au lieu du 27 mars. La dernière rencontre se jouera au stade de Barikadimy le mardi 30 mars à 16 heures. La Fédération malagasy de football, le président de la République ainsi que le ministère de la Jeunesse et des Sports se donnent la main et travaillent ensemble pour donner toutes les chances au Barea de se qualifier pour la CAN 2021 au Cameroun. Impossible n’est pas Malagasy. Alefa Barea !

T.H

 

Liste

Gardiens :

 – Melvin Adrien (FC Martigues, France)

– Mathyas Randriamamy (PSG U19, France)

– Ibrahima Dabo (Js St-Pierre, La Réunion)

– Nina Razakanirina (As Adema, Madagascar)

Défenseurs :

– Pascal Razakanantenaina (Js St-Pierre, La Réunion)

– Jérôme Mombris (Grenoble Foot 38, France)

– Sylvio Ouassiero (Cs Fola Esch, Belgique)

– Romain Métanire (Minnesota United, Usa)

– Jérémy Morel (FC Lorient, France)

– Theodin Ramanjary (Fosa Junior, Madagascar)

– Rajo Razafindrabe (Cosfa, Madagascar)

– Ando Rakotondrazaka (Elgeco Plus, Madagascar)

Milieux :

– Anicet Andrianantenaina (Pfc Ludogorets, Bulgarie)

– Zotsara Randriambololona (Fc Fleury 91, France)

– Marco Ilaimaharitra (Royal Charleroi Sc, Belgique)

– Rayan Raveloson (Estac Troyes, France)

– Ibrahim Amada (Al Markhiya, Qatar)

– Dimitri Caloin (Fleury Fc, France)

– Dax Andriamirado (Js St-Pierre, La Réunion)

– Loïc Lapoussin (Ru Saint-Gilloise, Belgique)

– Doody Mathieu Rakotoarisoa (Jet Kintana, Madagascar)

Attaquants :

– Njiva Rakotoharimalala

– Carolus Andriamahitsinoro (Al Qadisiya Fc, Arabie-Saoudite)

– Alexandre Ramalingom (Cs Sedan.A, France)

– Hakim Abdallah (Fc Swift Hesper, Belgique)

– Paulin Voavy (Misr El Makasa, Egypte)

– Lalaina Nomenjanahary (Paris Fc)

– Lalaina Manampisoa (Disciples Fc, Madagascar)

– Tsito Razafindrasata (Jet Kintana, Madagascar)

– Faneva Ima Andriatsima (Al Hamriya FC, Madagascar).

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Le Glacier Analakely 

Simonda aux commandes

Elle a fait danser bien des gens pendant longtemps. Aujourd’hui c’est derrière le micro que Simonda fait ses heures. Ce soir, l’interprète de « Valera » chauffera l’ambiance au glacier Analakely. Un moment des plus « mafana » si l’on considère le répertoire de la chanteuse.

 

La teinturerie Ampasanimalo

Rock indie avec The Revery

Le trio The Revery emmènera les habitués de la Teinturerie Ampasanimalo dans son monde ce soir. Au programme, du rock indie de son propre cru. De quoi vivifier les oreilles des mélomanes et des noctambules en quête de nouvelles musiques.

 

 

No Doze Tanjombato

New Way se dévoile

Envie d’évasion musicale ? Une adresse, au No Doze Tanjombato. Ce soir, New Way se dévoile au public. Une toute nouvelle formation qui montre une nouvelle manière d’interpréter les standards de la musique chrétienne avec de formidables musiciens de renoms tels Finoana, Josia, Johan et Telina, menés par le chanteur Jaovolahasy Ratovomanana alias Jao. A découvrir.

 

Midi Madagasikara0 partages

CAN 2022 : Les Barea ont encore une belle carte à jouer !

Tous les yeux sont maintenant braqués sur les Barea et la question sur toutes les lèvres : conservent-ils une chance de se qualifier à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2022 au Cameroun? Comme le choix de Barikadimy est acquis, une analyse des éventuels résultats permet de dégager un certain optimisme. Encore faut-il bien choisir les acteurs et surtout avoir l’envie et l’ambition pour espérer aller une nouvelle fois à la CAN.

Malgré l’échec des Barea devant les Ivoiriens, Madagascar termine en tête si on se réfère à l’ancienne formule de classement car les deux pays sont à égalité à 7 points avec un goal de +4 pour les nôtres contre +1 pour la Côte d’Ivoire.

Une cinquième journée décisive. Mais cette dernière passe devant car désormais, c’est la confrontation directe entre les deux équipes qui entre en ligne de compte et sur ce point, il y avait cette défaite des Malgaches à Abidjan.

L’Éthiopie se trouve à la troisième place avec ses 6 points et un goal average de +2 contre 3 points points pour le Niger à -7.

La 5ème journée est devenue très importante car une victoire des Barea, même par la plus petite des marges, lui offrirait le billet pour le Cameroun. Mais attention car à domicile, les Éthiopiens sont redoutables au point d’avoir battu Franck Kessie et ses camarades.

Toutefois, une courte victoire de l’Éthiopie par 0 à 1 des Barea, remettrait les deux formations dans une égalité parfaite puisqu’on fera désormais fi des confrontations directes.

Mais en cas de match nul, Madagascar se trouve encore devant avec 8 points contre 7 pour les Antilopes.

Public de tamatave. En cas de victoire des Éthiopiens lors de la dernière journée, ils resteront à 10 points et relèguent derrière eux les Ivoiriens grâce au nouveau système de classement, même si ces derniers gagnent face au Niger. Ce qui entraînerait un séisme dans un pays déjà fragilisé par les contestations des rues.

Mais la messe n’est pas pour autant dite pour ces Ivoiriens car en cas de défaite malgache contre l’Éthiopie de plus de deux buts, on aura trois équipes à 10 points, si on suppose que les Barea gagneraient le dernier match contre le Niger du 30 mars à Barikadimy et finit avec les mêmes points.

Le classement relèverait alors Madagascar derrière l’Éthiopie mais aussi derrière la Côte d’Ivoire. Sauf, et c’est ce que l’on souhaite, si ces Ivoiriens restent aussi revanchards et gagnent haut la main devant leur public contre les Éthiopiens.

Dans ce cas de figure, Madagascar s’offre la deuxième place qualificative au dépens des Ethiopiens.

Le souhait de tous les Malgaches en réalité, et surtout de ce public tamatavien en tous points admirable.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Société Générale Madagasikara : 8 000 arbres plantés à Ampangabe

Les employés de la Société Générale Madagasikara continuent le reboisement à Ampangabe

Fidèles au rendez-vous. Les employés de la Société Générale Madagasikara ont répondu présents à la traditionnelle campagne de reboisement sur le site d’Ampangabe. En tout, ils ont pu planter 8 000 arbustes dont 6 500 pieds d’acacia et 1 500 pieds de ravintsara. Une journée de reboisement qui a marqué, une fois de plus, l’engagement de la Société Générale Madagasikara en matière de protection de l’environnement dans l’optique de laisser un avenir meilleur et durable aux futures générations. Outre la protection de l’environnement, cette action impacte aussi les habitants locaux : sensibilisation à la protection de l’environnement, une source de revenus supplémentaires avec l’entretien des nouveaux plants ainsi que les anciens depuis ces 35 ans de tradition.

On rappelle en effet que depuis 1986, affiche un bilan plutôt encourageant de 129 850 arbres plantés une surface totale de 57,5 hectares se trouvant à Ampangabe et à Ambohijanaka. Pour un meilleur résultat et pour la durabilité, les plants sont entretenus périodiquement par les villageois. D’après les spécialistes environnementaux, ces arbres absorbent plus de 3,90 tonnes de Co2 par an, une statistique non négligeable si on l’étale sur les prochaines décennies.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Championnat de lecture : Début de la phase éliminatoire ce samedi

Ce sont plus de 150 enfants de 9 à 16 ans qui vont s’atteler à la lecture à l’Alliance française d’Antananarivo ce samedi 6 mars 2021 dans le cadre de la 3ème édition du championnat de lecture. Il s’agit de lire un texte en français à haute voix devant le public et les jurés pendant deux minutes. L’événement entre dans le cadre de la célébration de la Semaine de la langue française et de la francophonie, et est organisé par l’Alliance française d’Antananarivo en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie. Chaque participant devra choisir trois textes pour les trois 3 phases du concours. Quant à la note accordée à chaque enfant, elle sera évaluée sur la base de la présentation du texte, de la qualité de celui-ci, de la qualité de l’expression, de la clarté de l’articulation, de la portée de la voix, du rythme de lecture, de la mise en scène et du gestuel, et de l’interaction avec le public. Il a donc de quoi pousser les enfants à améliorer leur expression orale dans la langue de Molière. Rappelons que ce championnat de lecture se tiendra du 6 au 20 mars 2021.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

RN 9 : Une qualité irréprochable quatre ans après sa mise en service

La RN9, une des meilleures routes nationales du pays

Les usagers de la RN9 sont aux anges. La portion reliant Toliara à Analamisampy d’une longueur de 107 km affiche encore une qualité irréprochable. Quatre ans après sa mise en service, la RN 9 n’accuse pratiquement aucune dégradation. Visiblement, l’entreprise chinoise de travaux, la China Railway 18th Bureau Group, a fait du bon travail. Et c’est toute l’économie de la région Atsimo-Andrefana qui en tire profit. En effet, la RN9 constitue actuellement un modèle de projet structurant pour le développement de Madagascar. Cette route contribue à la fluidité de la circulation des biens et des personnes. Qui plus est, la RN9 facilite le transport des produits agricoles du Bas Mangoky. La RN9 facilite également la circulation vers les sites touristiques comme les stations balnéaires de renommée dont Ifaty et Mangily. Sur le plan social, on rappelle que China Railway 18th Bureau Group a réalisé des actions sociales auprès des villageois des communes concernées par le projet. Et ce dans le cadre de sa politique de responsabilité sociale d’entreprise.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Natation-Analamanga : Valisoa Rasoanjanahary candidate à la présidence

« Ma décision est déjà prise. Je suis prête à briguer un premier mandat à la présidence de la ligue. Ce n’est pas par intérêt personnel mais plutôt par amour pour la natation ». C’est ce qu’a annoncé Valisoaniaina Rasoanjanahary lorsqu’elle avait déposé son dossier de candidature à l’élection de la ligue régionale de natation d’Analamanga. En effet, l’assemblée générale élective de la ligue devait avoir lieu en août 2020 mais a été reportée à plusieurs reprises. Finalement, ce rendez-vous est fixé pour demain 6 mars à l’ANS Ampefiloha à partir de 9h.

À deux jours avant ce scrutin, Valisoaniaina Rasoanjanahary réaffirme encore sa volonté de se présenter à cette élection. « Après avoir passé 15 années en tant que simple nageuse au sein du club COSBANI Ivato, il est temps pour moi de passer à la prise de responsabilité pour le bien de cette discipline. Je voudrais apporter ma pierre à l’édifice pour le développement de cette discipline que j’aime tant », a-t-elle réitéré. Parmi ses objectifs figure la sensibilisation de la natation en multipliant le nombre des nageurs licenciés, favorisant les moyens de communication surtout sur les informations de toutes les activités de la ligue, et en retournant à l’essentiel. « Tous les clubs seront traités sur un même pied d’égalité », a-t-elle ajouté.

À l’issue de la date limite de dépôt des candidatures, seulement deux candidats sont sur les plots dans cette course. La présidente sortante, Tojohanitra Andriamanjatoarimanana, préfère ne plus tenter un second mandat en raison de son indispensabilité. La décision est donc entre les mains des dix clubs sur la liste des électeurs.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Relations pouvoir-opposition : suivies de près par l’opinion

Pour le simple citoyen, c’est une gageure d’essayer de s’abstraire de l’atmosphère politique actuelle, mais il s’agit d’une nécessité pour essayer de se sortir des difficultés rencontrées pour assurer la subsistance de sa famille. Néanmoins, il est difficile de ne pas ressentir le contexte politique pesant dans lequel il évolue. La partie de ping-pong, se déroulant entre l’opposition et le pouvoir, ne laisse personne indifférent, mais le Malgache moyen rejoint de nombreuses personnalités qui demandent l’instauration d’un véritable dialogue pour résoudre les problèmes du pays.

Relations pouvoir-opposition : suivies de près par l’opinion

C’est la question de la tenue ou non du meeting organisé par les députés TIM qui fait la Une des actualités en ce moment. Même si on veut en faire abstraction, elle n’échappe pas à l’attention de la population. L’impression qui prévaut, c’est que le pouvoir ne veut pas de cette rencontre des élus TIM avec leurs électeurs. La crainte de débordements créés à cette occasion est la raison, disent les autorités, de l’interdiction de ce rassemblement. La population, dans sa grande majorité, n’est pas partisane, mais elle n’est pas insensible aux remarques faites par l’opposition. On sait qu’il y aura un grand nombre de personnes convaincues par les arguments de ces députés qui feront le déplacement, mais il s’agit de citoyens responsables. La préfecture, si l’on se fie aux publications de certains confrères, a définitivement interdit la manifestation. Les élus TIM qui se sont exprimés après avoir rencontré le préfet, ont raconté dans les détails cette entrevue et ils n’entendent pas renoncer à leur rapport d’activité. Des voix s’élèvent pour demander au pouvoir de laisser l’opposition s’exprimer et de tenir compte des remarques qui sont faites. Mais pour le moment, il n’y a aucune tentative de dialogue enclenchée. La population, même si elle est beaucoup plus préoccupée par sa lutte pour la survie, suit quand même de près le déroulement des événements.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Football – Eliminatoires CAN 2021 : Une liste de 30 joueurs avec Faneva Ima

Faneva Ima pourrait faire son come-back au sein de la sélection.

Un parterre de choix pour Nicolas Dupuis pour les rencontres du 24 et du 30 mars prochains.

 

Ratisser large. C’est ce qu’a décidé le sélectionneur des Barea de Madagascar, Nicolas Dupuis, en vue des deux dernières rencontres comptant pour les 5e et 6e journées des éliminatoires  de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021 au Cameroun. 30 joueurs ont été appelés par le technicien pour les rencontres face à l’Éthiopie et le Niger. « C’est avec un groupe élargi de 30 joueurs que nous allons jouer ces deux matchs. J’ai décidé de cette liste élargie car nous en avons besoin pour ces échéances cruciales, il y a la Covid-19, on joue deux matchs et un à l’extérieur et il peut y avoir des blessures au dernier moment. J’ai préféré cette liste élargie pour ne pas prendre de risque et pour qu’on puisse  rester compétitif », a souligné Dupuis.

Un revenant. Ayant déjà fait ses adieux avec la sélection nationale en novembre 2019 lors du match opposant les Barea aux Antilopes Walya de l’Éthiopie, l’ancien capitaine des Barea, Faneva Ima Andriatsima, évoluant actuellement avec l’équipe de l’Al Hamriya FC a été convoqué par Nicolas Dupuis. « J’attends sa réponse. Les cadres sont unanimes. Nous avons besoin de lui au niveau sportif et au niveau mental car c’est le grand frère », a insisté Nicolas Dupuis.

Sept locaux. Avec la reprise du championnat national Pro League, sept joueurs locaux font partie de la liste des joueurs retenus. « Contrairement au mois de novembre, nous avons, cette fois-ci, dept locaux qui sont dans le groupe. Je l’ai découvert à travers les matchs, il y a des jeunes qui sont là pour apprendre et qui ont du talent et de la qualité. Nous avons un groupe soudé, complet », a conclu le sélectionneur national. Le match opposant Madagascar à l’Éthiopie a été avancé pour le mercredi 24 mars, à Bahir Dar, au lieu du 27 mars. La dernière rencontre se jouera au stade de Barikadimy le mardi 30 mars à 16 heures. La Fédération malagasy de football, le président de la République ainsi que le ministère de la Jeunesse et des Sports se donnent la main et travaillent ensemble pour donner toutes les chances au Barea de se qualifier pour la CAN 2021 au Cameroun. Impossible n’est pas Malagasy. Alefa Barea !

T.H

 

 

Liste

Gardiens :

 

– Melvin Adrien (FC Martigues, France)

– Mathyas Randriamamy (PSG U19, France)

– Ibrahima Dabo (Js St-Pierre, La Réunion)

– Nina Razakanirina (As Adema, Madagascar)

Défenseurs :

– Pascal Razakanantenaina (Js St-Pierre, La Réunion)

– Jérôme Mombris (Grenoble Foot 38, France)

– Sylvio Ouassiero (Cs Fola Esch, Belgique)

– Romain Métanire (Minnesota United, Usa)

– Jérémy Morel (FC Lorient, France)

– Theodin Ramanjary (Fosa Junior, Madagascar)

– Rajo Razafindrabe (Cosfa, Madagascar)

– Ando Rakotondrazaka (Elgeco Plus, Madagascar)

Milieux :

– Anicet Andrianantenaina (Pfc Ludogorets, Bulgarie)

– Zotsara Randriambololona (Fc Fleury 91, France)

– Marco Ilaimaharitra (Royal Charleroi Sc, Belgique)

– Rayan Raveloson (Estac Troyes, France)

– Ibrahim Amada (Al Markhiya, Qatar)

– Dimitri Caloin (Fleury Fc, France)

– Dax Andriamirado (Js St-Pierre, La Réunion)

– Loïc Lapoussin (Ru Saint-Gilloise, Belgique)

– Doody Mathieu Rakotoarisoa (Jet Kintana, Madagascar)

Attaquants :

– Njiva Rakotoharimalala

– Carolus Andriamahitsinoro (Al Qadisiya Fc, Arabie-Saoudite)

– Alexandre Ramalingom (Cs Sedan.A, France)

– Hakim Abdallah (Fc Swift Hesper, Belgique)

– Paulin Voavy (Misr El Makasa, Egypte)

– Lalaina Nomenjanahary (Paris Fc)

– Lalaina Manampisoa (Disciples Fc, Madagascar)

– Tsito Razafindrasata (Jet Kintana, Madagascar)

– Faneva Ima Andriatsima (Al Hamriya FC, Madagascar).

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale-FDA : Pour la réforme du code de la nationalité malgache

La situation des apatrides était au centre des débats qui se poursuivent entre l’Assemblée nationale de Madagascar et FDA.

Depuis 2011, Focus Development Association (FDA) collabore avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCNUR) sur le sujet de l’apatridie.

La collaboration entre l’Assemblée nationale de Madagascar et FDA se poursuit. Du 1er au 4 mars 2021, un atelier de réflexion pour l’élaboration d’une avant-proposition de loi relative à la nationalité s’est tenu à Hell-ville, Nosy-Be. Initié par l’Assemblée nationale et FDA, avec l’appui du HCNUR, l’objectif principal de cet évènement est de réformer le code de la nationalité malgache, en prenant en compte la situation des apatrides à Madagascar, et en supprimant les discriminations de genre qui subsistent dans la loi actuellement en vigueur. Cette activité entre dans le cadre du projet « Prévention et réduction de l’apatridie à Madagascar », que le HCNUR mène depuis 2014, en partenariat avec FDA.

Dispositions. Pour rappel, le code de la nationalité malgache date de 1960. Malgré plusieurs amendements, des dispositions non conformes aux principes fondamentaux des droits humains demeurent. Durant quatre jours, quelque quinze parlementaires ont eu l’occasion de débattre sur le sujet et ont élaboré une avant-proposition de loi relative à la nationalité malgache. Le texte sera ensuite déposé à l’Assemblée nationale pour examen et adoption, lors de la première session ordinaire de cette année. A la fin de l’atelier, un argumentaire pour défendre cette avant-proposition de loi a également été mis en place, et une feuille de route pour en assurer le suivi a été établie.

Défense des droits humains. Notons que FDA a été créé en 1993. Elle œuvre notamment dans le domaine de la promotion et de la défense des droits humains. Elle met au service des institutions étatiques des agences multi et bilatérales, des ONG internationales, régionales et nationales, son expérience en matière de recherches, de gestion de projets, de campagnes de sensibilisation et de renforcement de capacités. Quant au HCNUR, il est l’agence des Nations unies ayant pour mandat de diriger et coordonner l’action internationale visant à protéger, assister et trouver des solutions pour les réfugiés, les déplacés internes et les apatrides.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Statistiques sur la Covid-19 : La population dans l’expectative

La publication des statistiques sur la covid-19 n’est-elle plus à la mode tout comme le respect des gestes barrières?

L’OMS région Afrique vient de publier une mise à jour des statistiques liées à la Covid-19 et les chiffres concernant Madagascar sont ceux du 19 février 2021.

Dimanche dernier, les malgaches ont tous remarqué le rendez-vous manqué de la publication des statistiques déterminant l’évolution de l’épidémie de la Covid-19 à Madagascar. Un fait qui a suscité beaucoup de réactions. Cette absence de communication concernant les chiffres sur la Covid-19 a surtout fait poser beaucoup de questions. Ce qui a aussitôt fait naître diverses théories sur la situation qui prévaut actuellement au pays. Les plus fervents membres de l’opinion publique n’hésitent pas d’ailleurs à demander, de façon peu commode, les chiffres concernant l’évolution de la situation épidémiologique sur la page officielle du ministère de la Santé publique. Il suffit de lire les commentaires sur les publications effectuées par l’équipe chargée de la communication dudit ministère pour s’en rendre compte. Des statistiques sont finalement sorties hier mais au lieu d’être signées par le CCO ou Centre de Commandement Opérationnel Covid-19 national, elles ont été effectuées par l’OMS région Afrique. Et dans sa publication, l’organisme avance les mêmes chiffres publiés par le CCO le 19 février dernier. Soit, « 19 831 cas cumulés, 297 décès, 19 296 guéris et 238 cas actifs ».

Autres. Il conviendrait de noter que l’organisme en question affirme « ne publier que les informations vérifiées ». Ce qui fait d’autant plus poser des questions sur le sujet. Un flou qui est renforcé par les chiffres publiés sur l’évolution de la maladie dans la partie Nord du pays, plus précisément dans la région Diana. Le centre de commandement Opérationnel Covid-19 de la région aurait enregistré 48 nouveaux cas, 3 nouvelles guérisons et deux décès en date du 2 mars dernier. À la même date, 97 malades seraient également en cours de traitement si l’on se réfère toujours au centre de commandement en question. Outre la situation dans le Nord, l’Ouest présenterait également une certaine hausse du nombre des nouvelles contaminations. L’idée de remettre sur le tapis les sanctions afin de faire respecter les mesures barrières serait déjà envisagée par les autorités locales. Au niveau national, les responsables du centre de commandement opérationnel Covid-19 n’ont jusque-là pas publié l’évolution de l’épidémie. L’opinion publique est dans l’expectative. Le silence des responsables voudrait-il dire que, jusqu’ici, tout va bien ?

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Journée de la femme : L’atelier Har’kanto mis en place au CENAM

Mialy Rajoelina a mis la main à la pâte, hier, au Cenam.

Sans répit. Toutes les associations de femmes, peu importe leurs secteurs d’activité, n’ont pas été oubliées par l’association Fitia. Après le tour des quatre chefs-lieux de province: Toliara, Fianarantsoa, Toamasina et Mahajanga, Mialy Rajoelina, présidente de l’Association Fitia et première dame, est venue à la rescousse des femmes artisanes de la capitale. Elle a inauguré, hier, l’atelier partagé de production artisanale Har’kanto sis au Cenam 67 HA. Un atelier ouvert à toutes les associations de femmes artisanes; et ce gratuitement. « Les femmes artisanes malgaches sont très douées et sont réputées mondialement, que ce soit dans le travail du céramique, du raphia ou de la vannerie. Nous allons faire de cet atelier le lieu de rencontre et d’échanges de toutes les artisanes; et il servira de plateforme pour la professionnalisation du secteur », a souligné Mialy Rajoelina. L’association Fitia a doté l’atelier de matériels pour permettre aux femmes de se professionnaliser. Comme le thème de la célébration cette année est « Femme autonome et résiliente dans un environnement sain, pour un développement durable », le soutien aux associations de femmes est très important. « Il y aura un bureau ici au Cenam pour guider et soutenir les artisanes dans la recherche du financement et du marché. Elles bénéficieront également de formation », a fait savoir Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat. Les femmes en situation de handicap n’ont pas été oubliées. Une vingtaine de femmes ont été dotées de matériels et suivent actuellement une formation en pâtisserie pour qu’elles puissent exercer cette activité et en faire une source de revenus.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Wast Ravelomoria, l’auteur de l’adieu à Saïd Omara

Anjouan, un bout de paradis cher à Wast Ravelomoria.

Wast Ravelomoria (1886–1951), homme de lettres de l’entre-deux-mondes. Celui qui a assez vécu pour voir un Madagascar encore libre. Et d’un coup, voir son pays natal, la terre de ses ancêtres, sous le joug de l’envahisseur français. Né à Ambohitrinitaolo, situé à l’ouest d’Ilafy, il est devenu instituteur officiel après ses études à l’école Le Myre de Vilers. Créatif, il nourrissait déjà sa passion pour le théâtre avec ses premières créations, des petites saynètes jouées par ses élèves. Le tournant de sa carrière se joue à Anjouan, un des archipels des Comores, où il est envoyé en tant que directeur de l’école régionale en 1913. A son retour au pays, il accouche de la fameuse pièce, « Noro–Kaima ». Deux chansons y figurent, « Veloma ry ilay Anjoany » et « Veloma ô ry Saïd Omara ». La pièce, malgré l’histoire tragico-romanesque, s’avère être aussi un rapport éclairé et amical de l’observation de l’auteur de la société comorienne. Elle a ensuite été interdite par l’occupant français et n’a été rejouée qu’en 1997, trente-sept ans après l’Indépendance. Auteur pédagogique, romancier avec « Rakatralahy », « Resy aho »… Wast Ravelomoria a aussi été journaliste. Il a été rédacteur en chef du « Tanamasoandro », une édition célèbre dans les années 30, il est le fondateur de l’hebdomadaire du jeudi « Ny fandrosoam–baovao », du « Tantely ». Ses pièces se comptent en trentaine, « Ny Andriana tsy roa », « Rabemangahazo », « Henjan–droa », etc.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Analalava sy Antsohihy : Nampidirina am-ponja ny « Ampondra »

Raha ireo « foroches » no nalaza teo aloha teo, amin’izao, ry zareo « Ampondra » indray angamba no manohy ny asa ratsin’iretsy voalohany. Karazana fikambanana tanora « maditra », izay lasa manjakazaka sy mampihorohoro ary tonga hatrany amin’ny fandrobana ireo mponina any amin’iny faritra Avaratra iny, ao amin’ny distrikan’Analalava sy Antsohihy. Ny voalohandohan’ny herinandro teo no nisy ny hetsika nataon’ireo tompon’andrakitry ny filaminana tany an-toerana, hamongorana izany asa ratsiny izany. Nahatratra am-polony maro tany ho any ireo « Ampondra » no noraofin’ny tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana, natao fanadihadiana ary natolotra ny fitsaràna taorian’izay. Ny talata teo ny sivy tamin’izy ireo no natolotra ny Fampanoavana tao Antsohihy, ka naiditra am-ponja avy hatrany. Ny alarobia kosa ny 19 ambiny no nalefa tany amin’ny tribonaly ambarotonga voalohany tany Analalava ary samy nampidirina am-ponja avokoa, taorian’ny fihenoan’ireo mpitsara mpanao famotorana azy ireo. Marihana, hoy hatrany ny fampitam-baovao azo fa mbola misy maromaro ireo tanora no ao anatin’ity « fikambanan-jiolahy » iray ity ary manohy ny asa ratsin’izy ireo hatrany saingy izy ireo aloha no tratra. Mbola mitohy araka ny fikarohana ireo « Ampondra » sasany tafaporitsaka sy mbola miafina any rehetra any ataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Accident de circulation : Un homme meurt percuté par une voiture

Un homme de 30 ans est mort dans la nuit du mercredi vers 21 heures dans un accident de circulation. Le drame s’est produit sur la RN5A PK 311 au lieu-dit Bel souvenir dans le district de Sambava. Selon l’information, en agglomération, sur une ligne droite, un véhicule Renault Trafic venant de Sambava en direction d’Antalaha roulant à vive allure a percuté un piéton traversant la chaussée. Le choc était tellement violent que la victime, qui avait été repérée titubant par l’automobiliste, a succombé à ses blessures sur place. Les secours n’ont rien pu faire. Du côté du véhicule, un dégât matériel important a été constaté. Les forces de l’ordre et les secouristes se sont rendus sur les lieux pour constater les faits. Le corps du défunt a été remis à sa famille après les constats. L’affaire a été saisie par la police et confiée au commissariat de Sambava. D’après les premiers éléments de l’enquête, l’excès de vitesse serait à l’origine de l’accident. Le véhicule roulait vite; ce qui aurait réduit le champ visuel du conducteur pour se fixer sur le milieu de la route. Il n’était alors plus en mesure d’éviter un quelconque obstacle, ce qui a causé une perte de vigilance de sa part. De plus, il faisait nuit. Une enquête a été ouverte pour déterminer si le conducteur de la voiture avait consommé de l’alcool ou pris du stupéfiant.

 

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

FVTM : Revendiquer ses droits

La fédération des femmes paysannes de Madagascar ou « Federasiona Vehivavy Tantsaha Malagasy » (FVTM) a son mot à dire concernant la célébration de la journée internationale des droits de la femme qui aura lieu le 8 mars prochain. 104 ans déjà. Elle a fait une déclaration et se demande ainsi « quelle est la situation actuelle de la vie de la femme, particulièrement la femme paysanne malgache, après ce siècle de revendication de ses droits». Pour cette fédération, le 8 mars est le moment idéal pour s’exprimer et revendiquer ses droits humains, droits politique, économique et social, selon les accords internationaux déjà signés et ratifiés par Madagascar, devenant ainsi des lois applicables sur le territoire. Cette déclaration vise à exprimer les réalités vécues par les femmes paysannes et les paysans durant 2020 dans le contexte de la Covid-19, les conséquences du changement climatique ainsi que la stratégie déployée pour y faire face. De même, cette déclaration est un moyen pour la FVTM de partager son point de vue et ses recommandations pour pallier les problèmes rencontrés actuellement et dans les années futures.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

JIRAMA : Coupures fréquentes de l’électricité dans plusieurs quartiers

La hausse des factures est incessante alors que la qualité des services offerts par la Jirama laisse à désirer. En effet, les coupures de courant se font d’une manière très fréquente, et ce, dans plusieurs quartiers de la Capitale. A titre d’illustration, un délestage est survenu dans le quartier d’Ambohimanarina, avant-hier soir jusqu’au matin, provoquant la grogne des abonnés. Hier encore, les coupures de courant ont duré plus d’une heure et demie. Dans d’autres quartiers comme à Ambohijatovo, des appareils électroménagers ont été endommagés en raison de ces coupures fréquentes d’électricité, selon les témoignages locaux. Apparemment, le délestage survient tout au long de l’année. En effet, cette compagnie nationale d’eau et d’électricité, avance comme excuse la baisse du niveau de l’eau, ne permettant pas de faire fonctionner les centrales hydrauliques pendant la période d’étiage. Cependant, nous sommes en pleine période de pluies et maintenant le délestage est provoqué par le mauvais temps, selon ses dires.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Attaque sur la RN13 : Neutralisation d’un malfaiteur et un ombiasy

Suite aux attaques incessantes survenues sur la RN13, la compagnie de la gendarmerie de Betroka a lancé une opération offensive de ratissage. Celle-ci a été effectuée dans le but d’interpeller les malfaiteurs, auteurs d’attaques sur cette route. Mercredi, vers quatre heures du matin, 25 éléments de la gendarmerie de Betroka, et la section de l’unité spéciale anti-dahalo ont mené l’opération dans le village d’Ambondro Kapiky, fokontany Bema, commune rurale Kelivaho dans le district de Betroka. L’opération a porté ses fruits. Les forces de l’ordre ont réussi à neutraliser deux malfaiteurs, dont un « ombiasy » et un dahalo réputés pour leurs attaques à main armée sur l’axe de la RN13, plus précisément au niveau de la portion Betroka. Les éléments opérationnels sont rentrés à la résidence de Betroka vers 19 heures sans aucun incident. Le district de Betroka fait partie des zones les plus dangereuses du pays. Mais malheureusement, il n’y a pas que les vols de zébu qui font rage, les braquages à main armée sur l’axe RN13 gagnent également du terrain dans ce district. Dernièrement, les actes de banditisme ont connu une augmentation alarmante. Les bandits ne se contentent pas seulement de voler. Ils tuent aussi tous ceux qui osent se mettre en travers de leur chemin. Les villageois ainsi que les usagers de cette route se sentent constamment menacés. A part le renforcement de la sécurité, les habitants souhaitent également l’interpellation des complices et des criminels en col blanc dans le district. La population demande aux autorités de mener une enquête sur les responsables de ces actes, de connivence avec les dahalo. Dans chacune de ces attaques de dahalo, des victimes sont à déplorer, ce qui a poussé les gendarmes de la localité à lancer cette opération.

 Yv Sam