Les actualités à Madagascar du Jeudi 05 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara23 partages

Décision du CEMGAM : Tous les militaires du Sénat désarmés

Le Général de Division Rakotonirina Théophile Justin a expliqué qu’il ne s’agit pas d’un désarmement mais d’une procédure de contrôle et d’inspection.

Coup de tonnerre au Sénat Anosikely. Tous les militaires détachés au sein de cette Institution ont reçu l’ordre de rejoindre le camp du 1er RTS à Fiadanana où un rassemblement sera organisé ce jour. En outre, ils sont appelés à réintégrer tous les armements et munitions au 1er RTS. L’exécution doit être immédiate. La décision a été prise par le Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy, le Général de Division Rakotonirina Théophile Justin. La nouvelle a fait l’effet d’une bombe hier. Les facebookers ont tout de suite partagé l’info sur les réseaux sociaux en affirmant « un désarmement des militaires du Sénat », tout en faisant le rapprochement avec la situation politique actuelle. Une information que le CEMGAM a tenu à démentir. Joint au téléphone, le Général Rakotonirina Théophile Justin a expliqué qu’il ne s’agit pas d’un désarmement mais d’une procédure de contrôle et d’inspection. Depuis quelques temps, l’Etat-Major Général de l’Armée lance une véritable opération pour contrôler tous les armes de l’Armée, surtout les armes de guerre, mais aussi pour lutter contre les trafics. Le contrôle des armements du Sénat rentre donc dans le cadre de cette initiative. Et le CEMGAM de faire savoir que « pas plus tard que la semaine dernière, la même opération a été effectuée au niveau de la Présidence de la République. Des éléments munis d’un ordre de mission en bonne et due forme se sont présentés à Iavoloha et à Ambohitsorohitra. Selon ses dires, l’opération a permis de découvrir que plusieurs hauts gradés de l’Armée à la retraite n’ont pas rendu leurs armes. « La majorité d’entre eux ont travaillé au sein de la Direction de la Sécurité Présidentielle (DSP) », a-t-il fait savoir. Et d’expliquer au passage qu’une procédure d’assignation leur ordonnant à restituer les armes a été envoyée.

30 kalachnikovs. A en croire aux explications du Général de Division Rakotonirina Théophile Justin, comme dans les autres départements, et conformément aux consignes du président Andry Rajoelina favorisant la bonne gouvernance, l’Etat de droit et le respect de la discipline, un véritable assainissement est en cours au niveau de l’Armée Malagasy. Pour revenir à ce qui s’est passé au Sénat, le CEMGAM a révélé que le contrôle a permis de découvrir que les armes affectées au sein de cette Institution ne se trouvaient pas à Anosikely. Sous prétexte qu’il n’existe pas de magasin d’armes au Palais de Verre, les responsables ont choisi de stocker plusieurs armes de guerre au quatrième étage d’un bâtiment à Ampefiloha. « 30 kalachnikovs ont été trouvées dans cet établissement », a expliqué le CEMGAM qui se demande pourquoi ces armes ont été stockées là-bas alors que les autorités dont ils doivent assurer la sécurité sont à Anosikely ? D’après les résultats de nos recherches, ce bâtiment appartient au Sénat. Par ailleurs, selon toujours les explications, parmi les militaires affectés au Sénat figurent des hommes qui ne sont répertoriés nulle part dans les bases des données de l’Armée malagasy. Cette mesure a donc été prise pour assainir le monde de l’Armée. Rien à avoir avec la politique. Le Général de Division Rakotonirina Théophile Justin a toutefois laissé entendre que c’est une initiative temporaire prise par mesure de sécurité et de prévention. Il a aussi expliqué que les gendarmes et les policiers détachés au Sénat ne sont pas concernés par cette mesure et continuent d’assurer la garde et la sécurité de cette Institution, ainsi que de toutes les autorités qui la composent.

Davis R

Midi Madagasikara12 partages

Tuléar : Des maires s’érigent en trésoriers communaux

L’assistance a félicité l’équipe du tribunal financier

Mettre à la porte les anciens trésoriers communaux et prendre par la suite leur place. Un certain nombre de  nouveaux maires ont opté pour cette pratique malsaine, une fois installés. Et pourtant, il s’agit d’une pratique répréhensible   si l’on se réfère aux dispositions légales et réglementaires régissant les communes. Des pratiques passibles de lourdes peines que peut prononcer le tribunal financier.  De lourdes peines les attendent ce faisant, et le Tribunal Financier(TF) y veille. Selon une  loi  datant de 2004, le tribunal financier  doit publier  un rapport annuel sur les gestions publiques. Il a pour mission de contrôler les Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD), explique son président Heriniaina Ramaroson. En effet, le tribunal financier doit accompagner le processus de décentralisation au niveau des collectivités de base, en les assistant dans les gestions locales.

Félicitations. L’équipe du tribunal financier doit se féliciter en produisant le rapport public 2018-19. La grande salle d’audience du Tribunal Administratif et Financier s’est avérée exiguë ce 28 Février. Il y avait des étudiants en droit, et les nouveaux maires en plus. Selon ce rapport, les quatre régions composant la Province de Tuléar, les quatorze communes urbaines et les six communes rurales (CR) ont rempli leur État de Production à 100%. Seules des CR de seconde catégorie (qui sont les plus nombreuses) n’ont pas pu produire leurs états financiers. Le TF a émis des recommandations pour palier à ce défaut. Par contre,celles qui n’avaient pas produit de comptes  entre 2013 et  2016 avaient répondu présentes à ce dernier rapport. .

Charles RAZA

Midi Madagasikara10 partages

Vente aux enchères des biens de Claudine R : Des prix planchers hors de portée

575 millions Ar. pour cette Ford Mustang sans papier

L’opération menée par la Direction Générale des Impôts (DGI) contre la propriétaire de l’hôtel A C met de l’huile sur le feu allumé par le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, et attisé par la plateforme de l’opposition, le RMDM. Quand il y a trop de coïncidences,  ce n’est plus une coïncidence.

575 millions Ar. pour une Ford Mustang (sans papier) ; 400 millions Ar. pour des équipements de salle de sport ; 50 millions Ar. pour un lot de 37 pots de fleurs… Les prix planchers fixés par l’Etat – représenté par la DGI – frôlaient plutôt le …plafond lors de la vente aux enchères publiques aux plus offrants et derniers enchérisseurs des biens saisis de Claudine Razaimamonjy. A moins que la Direction Générale des Impôts (DGI) ait voulu placer la barre de musculation très haute dans l’espoir de booster les recettes fiscales, mais aussi d’en profiter personnellement.

Parts d’amendes. Effet, comme l’avait révélé le Syndicat National des Agents des Impôts de Madagascar (SNAIM) au cours d’une conférence de presse tenue à certaine époque, les agents du fisc, surtout les responsables et les taxateurs bénéficient de parts d’amendes. Dans le dossier Claudine Razaimamonjy, lesdites parts pourraient se chiffrer par milliards. De quoi se payer les biens saisis de la propriétaire de l’hôtel A C, hors de portée de la bourse du contribuable lambda qui pensait faire de bonnes affaires hier. Ils sont également loin, très loin du pouvoir d’achat des 200 employés de l’hôtel réduits au chômage malgré eux.

Cinéma.  A croire qu’il s’agissait de folle enchère dont l’objectif inavoué est de faire en sorte que les biens ne soient pas vendus ou qu’on les réserve pour des adjudicataires privilégiés. En somme (au propre comme au figuré), c’est juste du cinéma comme la saisie des comptes bancaires de Claudine Razaimamonjy et de Mbola Rajaonah qui étaient déjà vides. A croire également que les deux ex-conseillers de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina étaient prévenus à l’avance de l’imminence de l’opération.

Bourde. Quand bien même il n’y aurait pas de dessous politique derrière cette affaire, dixit le DG des Impôts, des membres de la majorité présidentielle subodorent, à tort ou à raison, que l’affectation en masse d’anciens barons du régime HVM à Antaninarenina est peut-être pour quelque chose dans cette opération ratée et inopportune de la DGI. « Une bourde », estime-t-on du côté d’Iavoloha qui aurait convoqué le premier responsable. Et ce, dans un contexte marqué par des manœuvres de déstabilisation du régime et de polémique sur les réseaux sociaux à travers lesquels, la saisie et la vente aux enchères publiques font le « buzz » pour les uns et le « bizina » pour d’autres.

Alliance objective. Force est d’ailleurs de se demander si la saisie et la vente aux enchères des biens de l’ex-sponsor du HVM ne vont pas aggraver – à dessein ou pas – la situation délétère qui pourrait faire le …beurre du propriétaire de Tiko. Mais aussi celui de l’autre ancien président qui se trouve actuellement au pays. On l’a vu du côté de Tsimbazaza au volant d’une Toyota V8 de couleur blanche. Une alliance objective entre les deux ex-candidats malheureux à la dernière course à la magistrature suprême qui récupèrent la déclaration controversée du vice-président de la CENI, afin de faire annuler l’élection présidentielle de 2018 et tenir un troisième ou plutôt un mauvais tour.

R. O

Midi Madagasikara4 partages

Vie de quartier : Ampefiloha en train d’être submergé par l’insécurité

Les habitants du quartier d’Ampefiloha ne savent plus vers quel responsable se tourner. Depuis le début de l’année, l’insécurité gangrène ce « fokontany », réputé pour son inviolabilité et son accueil chaleureux. Dans la parcelle Kintana par exemple, les malfrats munis d’objets tranchants attendent au niveau des « spots » dans les couloirs pour détrousser ceux ou celles qui rentrent tard. Toujours dans cette parcelle, la voie d’accès entre la station ferroviaire, surnommée « Barrière », menant vers le parking limitrophe du Lycée Moderne Ampefiloha, est devenue la chasse gardée des bandits. Un couloir de la mort.

Cette vague d’insécurité ne se déroule plus aux heures les plus tardives. « Dès 19 h, un jour, je suis rentré tard. Je marchai tranquillement sur le parking pour rejoindre mon domicile. Deux gars sont apparus derrière moi et ont voulu s’empoigner. Heureusement, les gardiens du parking les ont tout de suite invectivés et ils sont partis », raconte un habitant de la parcelle. Pour celle de « Santos », des groupes d’individus armés sillonnent les couloirs en plein cœur du quartier. Ce sont des exemples parmi tant d’autres, mais ce sont toutes les parcelles qui baignent dans cette terreur. Sans crainte et sans pitié, la frayeur que ces bandits inspirent aurait fini par annihiler la légendaire solidarité d’Ampefiloha.

Champ de tirs et tentation. Il y a encore une quinzaine d’années, les jeunes de cette époque faisaient tout pourempêcher les voleurs en tout genrede sévir dans le quartier. Et leurs méthodes étaient plutôt efficaces. Une sorte d’autodéfense communautaire qui au fil des années s’est perdue et n’a plus été reprise. « Il y a des forces de l’ordre qui font des rondes, mais il faudra les renforcer surtout la nuit. Quelque part, il est difficile de l’admettre, mais depuis le retour des marchands sur les rails et des habitants de la Réunion Kely, l’insécurité est montée en flèche », fait savoir un jeune du quartier.

Selon un notable d’Ampefiloha, les solutions sont nombreuses. « Mais les responsables de tous les échelons ne semblent pas écouter les conseils, les doléances des habitants qui connaissent par cœur leur quartier. Vous savez, nous sommes toute proche du plus grand bureau de la police nationale. Paradoxalement, nous sommes les plus grandes victimes de l’insécurité actuellement », ajoute-t-il. Tout en gardant une once de fierté d’être du quartier et mettant en avant son sentiment d’appartenance. « Ampefiloha plie mais ne rompt pas ».

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La RMDM exige l’abolition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ainsi ...

Après les nouvelles, qui ont choqué certains malgaches sur l’existence de plus d’un million de numéros identiques de CIN lors des élections présidentielles de 2018, le RMDM (Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasika) n’a pas gardé le silence.
Ce dernier exige l’abolition de ces deux entités ainsi que l’annulation, de tous les résultats électorales de Madagascar. Elle propose la mise en place d’une nouvelle entité pour remplacer la CENI et la HCC, considérant que ces dernières ne sont pas capables de mener à bien leur travail. Ainsi, la partie TIM, elle aussi exige l’annulation des résultats des élections présidentielles.
Tia Tanindranaza0 partages

GOVERNORA

Voatendry ho governoran’ny faritra Atsinanana nandritra ny filankevitry ny minisitra omaly Atoa Rafidison Richard Théodore.

 

 

FDL

Voatendry ho Tale Jeneralin’ny « Fonds de Développement Local. » na FDL Atoa Razafindrakoto Rado Harinjaka . Efa nandraisana didim-panjakana ihany koa ny fampahafantarana ny fitsaharan’ny fotoam-piasan’ny Tale Jeneraly teo aloha.

TOBIN-TSOLIKA

Hafindra eny Amboanjobe ny toeram-pitobian-tsolika etsy Ankorondrano, ka noraisina ny didim-panjakana milaza ny filan’ny fanjakana ireo tany manodidina ny fokontany Amboanjobe sy Ambohidrazana, ao anatin'ny kaominina ambanivohitr’i Bongatsara, Distrikan’Antananarivo Atsimondrano. Hisy ihany koa ny fanamboarana ny kihon-dàlana manoloana ny lalam-pirenena faha 7 izay hiteraka fakana ireo tany na fandravana ireo trano manodidina ny asa fanorenana.

CORONAVIRUS

Nanome toromarika hentitra ny governemanta ny amin’ny tsy maintsy hanamafisana  sy hampitomboana ireo fepetra entina miaro ny Malagasy sy ny firenena manoloana ny fihanaky ny valan’aretina coronavirus ny filoham-pirenena nandritra ny filankevitry ny minisitra omaly. Tafiditra ao anatin’izany ny fanaraha-maso eny amin’ireo seranam-piaramanidina sy seranan-tsambo rehetra ary ny fanaovana serasera matotra.

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny minisitry ny atitany« Ny CENI no tompon’andraikitra feno…”

Mbola nanamafy indray omaly raha nanontanian’ny mpanao gazety teny Tsimbazaza ny minisitry ny atitany sy ny fanapariaham-pahefana Atoa Razafimahefa Tianarivelo,

 

 fa tompon’andraikitra feno amin’ny fandrafetana ny lisi-pifidianana sy izay zavatra rehetra misoratra ao anatiny ny CENI. izany hoe ny mombamomba ilay mpifidy ka tafiditra ao anatin’izany ny laharan’ny kara-panondro. Nanamarika ihany koa ny minisitra fa hodinihina izay lisi-pifidianana any amin’ny CENI, sy izay mety tsy ho fetezana ao anatiny rehefa tonga eny am-pelatanan’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana ; izay hoe tsy mbola voarain’izy ireo izany hatreto aloha mba hatao fanadihadiana. Nampatsiahy ihany koa Razafimahefa Tianarivelo fa ny 11 jona 2018 izy no voatendry ho minisitra, raha toa ka ny 15 mey 2018 no nikatona ny fanavaozana ny lisi-pifidianana, izay nampiasaina tamin’ny fifidianana .

 

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENITsy hametra-pialana izany izahay

Nitondra fanazavana miezaka mampitony ny rehetra ny CENI tamin’ny fanambarana nataony omaly, notarihin’Atoa Hery Rakotomanana filohan’io rafitra io.

 

Tamin’ny zoma 28 febroary no namoaka antontan'isa momba ny olona manana kara-panondrom-pirenena miverin-droa na doublons miisa 1 162 512  sy anarana niverin-droa 110 629 ny CENI. Niteraka fanakianana mahery vaika izany. Manaitra tokoa ary nisy niteny hoe misy hosoka na fanodinkodinana ny lisi-pidifianana, nisy mangataka hanafoanana fifidianana.  Miantso ny olona  ho tony izy ireo. Tsy misy fahadisoan'ny CENI fa mba tsy fetezana na “anomalie” fotsiny efa fahita hatrizay, hoy ity vaomiera misahana ny fifidianana ity. Miantso ny olona ho tony ary ho avy hanamarina ny anarany ao anaty lisi-pifidianana eny amin’ny fokontany izy ireo. Tsy olona iray niverimberina im-betsaka fa olona samihafa manana kara-panondro mitovy. Tsy “doublon” koa. Tsy mahakitika velively ny fahamarinan'ny fifidianana ireny. Tsy trangan-javatra vaovao ny fisian'ny tsy fahatomombanana io fa efa nisy foana ary nitombo tsikelikely tamin’ny fanavaozana lisitra na ny “refonte” tamin'ny 2012, hoy ny ambangovangon’ny fanambarana. Tsy manana fahefana hikitika ny zava-boarafitra ao anaty lisitra ny CENI, raha tsy tonga eny amin’ny fokontany ny mpifidy manamarina ny momba azy, tsy afaka manao na inona na inona. Ny CENI tsy nanafina ny tsy fahatomombanan'ny lisi-pidifianana fa tsy mahakitika ny fahamarina'ny fifidianana izany. Rehefa vita manontolo ny fametrahana ny andrim-panjakana kanefa niverina ny fanakianana dia nisafidy fa ny fanatsarana ny lisi-pifidianana no adidy manaraka hatrehany, hoy ny fanazavana. Ny desambra hatramin’ny mey no misokatra io lisitra io, afaka manome fanamarinana ny rehetra, manatsara, fangaraharana.  Manentana ny rehetra hanatona ny fokontany  hanamarina ny momba azy ny tsirairay. Mangataka ny rehetra ny CENI ho tony. Fanatsarana ny lisitra no iarahana mitady. Tsy misy antony na kely akory aza hadisoan'ny CENI eo anatrehan'iny fa « anomalie » efa nisy hatramin'izay, ka tsy tsy hametra-pialana izany ny mpikambana raha ny fanazavan’ny filohany Hery Rakotomanana. Haharesy lahatra ny rehetra ve ny fanazavana sy ny fiarovan-tenany ? Azo antoka ve ny tsy fisiana fiantraikany tamin’ny fifidianana na ny resaka kara-panondro na ny “doublon” tamin’ny lisitra, izay nisy ny toeram-pifidianana iray ihany fa ny birao fandatsaham-bato no efira samihafa ? Inona no nahatonga ny CENI tsy nanaiky hatramin’ny farany ny hampitahana ny lisi-pifidianana voasonia (liste emargée) tamin’ny fifidianana solombavambahoaka sy ben’ny tanàna raha tena nandeha tao anaty lalao madio ny fifidianana ?

Toky R

.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kara-panondro « Doublon » Afaka manao fanadihadiana ny parlemanta

Ny tsara indrindra angamba dia ny fananganana ny « commission d’enquête parlementaire »

 

 na vaomiera mpanao fanadihadiana hitambaran’ny parlemanta roa tonta, hoy ny depiote Honoré Rasolonjatovo , filoha lefitry ny antenimieram-pirenena ho an’ny faritanin’Antananarivo. Anton’izany ny  fanaovana fanadihadiana ny amin’ny antontan’isa nomen’ny tompon’andraikitra avy ao amin’ny CENI, sy ny mahakasika ny resaka « doublon » amin’ny laharan-kara-panondro miteraka resabe amin’izao fotoana. Izay ihany, hoy izy no hahafantarana ny marina sy mety hampisinda ny ahiahy.

Legende : Honoré Rasolonjatovo , filoha lefitry ny antenimieram-pirenena

RTT

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Tovolahy iray nahatrarana basy poleta tsy ara-dalàna voasambotry ny polisy

Tamin’ny fiantsoana nataon’ireto farany ny mpanao gazety ny antoandron’ny alarobia 4 marsa teo, tao amin’ny birao fiasan’ny kaomisera Ntsay Ignace no nahafantarana ny mahakasika ny nosamborina ilay tovolahy.

Araka ny fanazavana nataon’ny kaomisera Rabemandimby Anatole misahana ny polisy mpanao famotorana na police judiciaire aty Antsiranana, ity tovolahy voasambotra ity dia  nandrahona ny vadiny tamin’ny basy tao an-trano fonenany andro vitsy lasa izay. Araka izany dia nametraka fitarainana teo anivon’ny polisim-pirenena ilay tovovavy, mahakasika ny fandrahonana azy ho faty tamin’ny basy poleta nataon’ilay tovolahy vadiny. 

Nidina ifotony tao an-tranony ny polisy ka nandritra ny fisamborana ilay tovolahy dia tratra tao ihany koa ilay basy nandrahonany ilay tovovavy vadiny sy ny bala maromaro. Araka ny voalaza hatrany dia tsy ara-dalàna ny fitazonany io fitaovam-piadiana io satria tsy ananany taratasy fahazoan-dalàna. Araka ny voalaza hatrany dia nahitana   karapanondro roa ihany koa ilay tovolahy. Nandritra ny famotorana nataon’ny polisy ity farany dia niaiky izy fa nandrahona ilay vadiny tamin’ny basy. Fantatra nandritra izany ihany koa fa tany Sambava no nividianany ilay fitaovam-piadiana izay mitentim-bidy 3 600 000 Ariary araka ny nambarany tamin’ny polisy. Natolotro ny fampanoavana ny folakandron’ ny alarobia 4 marsa teo ihany ny raharaha, ary naiditra am-ponja vonjimaika ilay tovolahy.

Mpanjono  

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny 8 martsaMahaliana ny vehivavy ny « Rodobe ho an'ny Fahasalamana »

Fotoana hanatanterahan’ny fianakaviambe iraisam-pirenena mivondrona ao anatin’ny Firenena mikambana, ny tomban’ezak’ireo fandaharan’asa nivoitra avy amin’ny Fihaonambe maneran-tany

momba ny vehivavy, natao tamin’ny1995 tany Beijing, ity taona 2020 ity. Hatreto aloha dia tsikaritra fa vehivavy sy ankizivavy maro maneran-tany no tsy misitraka ny zony, indrindra eo amin’ny lafiny fahasalamana ara-pananahana. Ao anatin’izao fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny vehivavy izao ary dia nisafidy ny hanome lanja bebe kokoa ny fahasalamana ara-pananahana sy ny fomba fandrindram-piterahana i Madagasikara, ao anatin’ny lohahevitra hoe : " Izaho sy ianao, isika rehetra miombon'andraikitra hisitrahan'ny vehivavy ny zony". Niainga teto Antananarivo nanomboka tamin’ny 1 martsa lasa teo, noho izany, ny Rodobe ho an'ny Fahasalamana sy ny Zon'ny vehivavy, ahitana fiarabe manome tolotra ara-pahasalamana ho vahoaka. Mizotra mianatsimo mamakivaky an’iny lalam-pirenena faha-7 iny. Marobe, hatramin’ny omaly, ireo toerana efa nijanonan’ilay fiarabe, toa an’i Vinaninkarena ao Vakinankaratra, Ivato Centre ao Amoron’i Mania… Afaka misitraka karazana tolotra ara-pahasalamana maro ny vehivavy, amin’ny toerana andalovan’ity « caravane » ity, toy ny fitiliana  tazomoka, VIH/SIDA sy ireo aretina hafa azo avy amin’ny firaisana, homamiadan’ny vozon-tranonjaza… Eo ihany koa ny vaksiny sy ny fanomezana fandrindram-piterahana. Ankoatra ireo dia misy ny fanentanana ataon’ireo mpiara-miombon’antoka rehetra, toy ny UNFPA, ny Marie Stopes, ny fikambanana Tanora Iray sy ireo minisitera voakasika, momba ny herisetra mifototra amin’ny miralenta sy ny lalàna mifandraika amin’izany. Vehivavy miisa 10.000 no heverina fa hahazo tombony amin’izao hetsika izao, hatramin’ny 8 martsa, fotoana hanatanterahana ny fankalazana ôfisialy ny andro iraisam-pirenena ho an’ny vehivavy, izay hotontosaina any Toliara.

 

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahantran’ny ankizy malagasyRefesina amin’ny teknika vaovao MODA

Mikarakara atrikasa mandritra ny 2 andro ny Vondrona Iraisam-pirenena miaro ny ankizy sy ny zony (UNICEF) miaraka amin’ny INSTAT.

 

Mikasika ny famakafakana ny fahantran’ny ankizy eto Madagasikara no antony, hiarahana miasa amin’ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola amin’ny alalan’ny INSTAT. Ahitana  teknisianina malagasy maro sy teknisiana avy any ivelany miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka dia ny UNICEF sy ny Banky Iraisam-pirenena izany. Tanjona ny hampahafantarana ny fomba hafa, dia ny MODA (Analyse des Chevauchements de Priavation Multiples), hanaovana ny fanadihadiana amin’ny fahantran’ny ankizy. Matetika ny lafiny ara-bola foana no jerena rehefa manao fanadihadiana mahakasika ny fahantrana kanefa maro be ireo singa hafa ahafahana mitsirika izany izay ampiasaina amin’io fomba vaovao io. Io  fandrefesana MODA io dia novolavolain’ny UNICEF ampiasaina manerana  izao tontolo izao mihitsy. Omaly no nampahafantarina an’i Madagasikara ny fisian’izany fomba vaovao izay ahafahana mamoaka tondro amin’ny fahantrana izany. Mifandraika amin’ny Tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy  (ODD) sy ny ady amin’ny fahantrana atao izao satria rehefa voafehy io fomba io dia mivoaka daholo ireo tondro ahafahana mandray fanapahan-kevitra hoy ny talen’ny demografia eo anivon’ny Instat, Razafimiharantsoa Tovonirina. Tamin’ny 2018 efa nisy ny fanadihadiana MICS (Multiple Indicator Cluster Surveys)  izay namoaka tondro maro mahakasika ny ankizy saingy ny MODA no fomba vaovao manaraka ny toetrandro. Misy mihitsy ireo manampahaizana manokana avy any amin’ny oniversite Oxford Angetera izay miara-miasa amin’ny INSTAT mandritra ny efa-bolana hanomanana ny tatitra mahakasika izany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirananaMiahiahy ireo sambo vahiny ny mponina

Velon’ahiahy ny mponina tao Antsiranana manoloana ireo sambo vahiny miditra ny seranana.

Tonga tao amin’ny seranana ny sambo sinoa ary nampidina kaontenera voalaza fa nitondra fitaovana hanamboarana fotodrafitrasa, raha ny vaovao azo. Raha ny vinavina dia ho avy hiantsona ao Antsiranana koa ny sambo lehibe Costa, hitondra mpizahatany vahiny maro ny sabotsy izao. Velon’ahiahy ny mponina eo anatrehan’izany, indrindra manoloana ny fihanaky ny valanaretina coronavirus, izay efa saika voa ny lafivalon’izao tontolo izao, ka anisany ny aty amin’ny Kaontinanta Afrikanina sokajiana ho marefo. Tafiakatra 3116 hatramin’izao ny maty ka ny 2 943 dia tao Chine avokoa. Mahatratra 76 ny firenena ahitana azy ka olona 91000 any ho any no efa misy ilay tsimokaretina. Tafiakatra  79 ny olona maty any Italie sy Iran, raha toa ka 28 ny tany Korea Avaratra. Ireo firenena telo ireo no nahitana olona maty betsaka indrindra sy mitondra ny tsimokaretina taorian’i Chine.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Feramanga-AmbatondrazakaRakofana tara ny làlana mihazo ny seranam-piaramanidina

Miroso ny asa fandrakofana tara (goudron) ny ampahan-dalana mihazo ny seranam-piaramanidina Feramanga izay tafiditra amin'ilay tetikasa fanamboarana ny lalana mampitohy an'Ambatondrazaka renivohitra amin'ity seranam-piaramanidina ity.

 

Andrasana kosa etsy an-daniny ny tena fahatanterahan’ny fanamboarana ny R44, izay  niteraka resabe sy adihevitra samihafa hatramin’izay ka hatramin’izao. Karazan’ny natao làlana politika hakana doka hatrany iny, indrindra fa rehefa propagandy, fa hatreto aloha dia mbola fotaka mandrevo no iainana, rehefa vanim-potoanan’ny orana. Tena ho vita ao anatin’ny 14 volana ve ? Ny filoha ankehitriny mantsy dia nanao fanamby efatra volana lasa izay fa 18 volana ny asa fanamboarana.

Toky R 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampiasa ny volam-panjakanaOlana ny fahasarotan’ny lalàna

Nifarana omaly ny atrikasa fanavaozana ny paikady amin’ny fitantanana ny volam-panjakana.

 

 Naharitra 2 andro ary notanterahina tetsy amin’ny Hotely Le Pavé Antaninarenina izany. Noho ny fahasarotan’ny lalàna mahakasika ny fampiasam-bolam-panjakana dia nanapa-kevitra ny teo anivon’ny minisiteran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola hanavao ny paikady amin’ny fitantanana ny volam-panjakana. Tanjona ny hanamarona ny fifehezan’ireo mpampiasa ny volam-panjakana ary tompon’antoka nifandrimbona tamin’ity atrikasa ity ny fanjakana sy ireo mpiara-miombon’antoka ara-bola ary ireo fiarahamonim-pirenena. Anisan’izany ny Vondrona Eoropeanina izay manohana amin’ny alalan’ilay tetikasa “Ny Fanjakana ho an’ny Daholobe” (NFD). Natao ihany koa ity atrikasa ity hanatsarana ny fitantanam-bolam-panjakana. Ohatra ny fanavaozana ny paikady amin’ny fampiasana ny volam-panjakana eny anivon’ny Vondrom-Bahoaka Itsinjaram-Pahefana.  Nivalamparana ny adihevitra tamin’io ary tena nahaliana ireo mpara-miombon’antoka izay nilaza fa vonona hanampy amin’ny fanamorana izany. Anisan’ny noresahana tao ihany koa ny tokony hanovàna ireo lalàna sasantsasany amin’ny fampiasam-bolam-panjakana tahaka ny lalàn’ny fikirakirana ny kaonty ara-panjakana (comptabilité publique), ireo lalàna amin’ny fampidiram-bola vokatry ny hofanovana ny lalàn’ny harena ankibon’ny tany mba tsy hanahirana ny fanangonana ny vola miditra. Nasongadina  tao ihany koa ny tokony hanavaozana tanteraka ny lalàna mifehy ny tsenam-baro-panjakana izay manahirana sy sarotra  amin’ny olona amin’izao. Voalaza mantsy fa ny lalàn’ny tsenam-baro-panjakana misy eto Madagasikara ankehitriny dia tsy afaka miaraka amin’ny lalàn’ny fampiasam-bola iraisam-pirenena. Tokony hovaina ny lalàna mba hahafahana mampiasa ny vola iraisam-pirenena. Ho fanavaozana ho fanamorana sy ho fifehezana izany rehetra izany no tanjon’ny atrikasa omaly.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Soanierana IvongoAsiana zioga toy ny biby ilay tsy salama saina

Tranga tsy dia fahita firy eny amin’ny fiarahamonina ity hita any Soanierana Ivongo ity, izay zary lasa niteraka adihevitra.

 Olona iray voalaza fa tsy salama ara-tsaina no nohidiana ny tanany anankiroa, ka mizoga hazo any amin’izay rehetra alehany. Tsy haritro ka nalaiko sary, hoy ny olona nahatsiaro ho tohina manoloana ilay toe-javatra. Raha adala ve ny olona iray dia tsy maninona raha asiana zioga be ohatra an'io ny tanany? Tsy misy fitazonana adala ve eto amintsika na hopitaly afaka mandray an-tanana ny olona manana olana ara-tsaina tahaka izao ? Very zo ve ny adala ka ampitoviana amin’ny biby sanatria tahaka ny alika, liona na voay masika be ny fitondrana azy ? Amiko dia mampalaelo sy tsy rariny satria olombelona izy io, hoy ny fanehoan-kevitra. Tena niteraka adihevitra lehibe tao anatin’ny tambajotran-tserasera moa ity tranga anankiray ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

EPP Ambohimamory Itaosy 6,72% ny tahan’ny fitsoahan-daharana

Mahatratra 6,72 % ny tahan’ny fitsoahan’ny mpianatra an-daharana any an-tsekoly isan-taona ho an’ny EPP Ambohimamory Itaosy, distrikan’Antananarivo Atsimondrano.

Noho ny tsy fahampian-tsakafo no antony, hoy Rtoa Andriamasivelo Uris Simone, talen-tsekoly. Noana avokoa ny ankamaroan’ireo mpianatra ka matory fotsiny rehefa tonga any am-pianarana, antony hijanonany tanteraka any an-trano mihitsy. Anisan’ny nahatsapa sy nahita taratra izany ny fiangonana FM FOI tarihin’ny Apostoly Benjamina. Fihetsika kely monja mantsy raha araka ny nambarany dia ampy hampirihiratra ny sain’ireo ankizy mpianatra izay hoavin’ny rahampitso ireny ka hirosoany ho amin’ny tsaratsara kokoa. Mpifanolo-bodirindrina amin’ny fiangonana FM FOI ny EPP Ambohimamory. Mifankahazo am-po sy mifampivavaka hatrany izy ireo, ka ankoatra ny fifanohanana efa nisy hatramin’izay dia nohavaozin’ity fiangonana ity avokoa ny lokon’ny sekoly atiny sy ivelany, niampy ny fanamboarana ny valindrihan (plafond) sy ireo efitrano mitete rehefa avy ny orana. Tao anatin’ny herinandro no nanaovan’ny fiangonana ny asa, notokanana omaly. Tsiahivina moa fa efa 210 taona ny EPP Ambohimamory ankehitriny, misy mpianatra 615 isa hotronina mpampianatra 12. Miisa valo kosa ny efitranon-tsekoly ka ireo roa vaovao tsy mbola misy dabilio, pi-maso hatao amin’ny minisitera hampirisihina ireo tompon’andraikitry ny sekoly hanao ny tsara kokoa hatrany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianankaviana 228 eny La Réunion kelyNotoloran’ny governora vary 5 taonina

Tonga teny Ampefiloha "La Réunion kely" ny Governoran'ny Faritra Analamanga Hery Rasoamaromaka sy ny delegasionina niaraka taminy omaly 4 martsa 2020,

 

 nanolotra vary 5 taonina ho ana fianakaviana 228 sahirana eny an-toerana. Samy hahazo vary 20kg isam-pianakaviana izy ireo. Fanampiana izay nampitondrain'ny Filoha Andry Rajoelina taorian'ny fandalovany teny an-toerana, raha ny fanazavana. Nisy ihany koa ny fihainoana ny hetahetan'ireo mponina eny an-toerana momba ny fanirian'izy ireo ka hijery akaiky izany ny Faritra Analamanga izay tarihan'ny Governora Hery Rasoamaromaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianankaviana 228 eny La Réunion kelyNotoloran’ny governora vary 5 taonina

Tonga teny Ampefiloha "La Réunion kely" ny Governoran'ny Faritra Analamanga Hery Rasoamaromaka sy ny delegasionina niaraka taminy omaly 4 martsa 2020, nanolotra vary 5 taonina ho ana fianakaviana 228

sahirana eny an-toerana. Samy hahazo vary 20kg isam-pianakaviana izy ireo. Fanampiana izay nampitondrain'ny Filoha Andry Rajoelina taorian'ny fandalovany teny an-toerana, raha ny fanazavana. Nisy ihany koa ny fihainoana ny hetahetan'ireo mponina eny an-toerana momba ny fanirian'izy ireo ka hijery akaiky izany ny Faritra Analamanga izay tarihan'ny Governora Hery Rasoamaromaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza latsaky ny 11 volanaEzahana ho vita vaksiny ny 90%

Notokanan-dRamatoa vadin'ny filoham-pirenena izay sady filohan'ny fikambanana Fitia, Mialy Rajoelina, omaly ny "Centre amis de la vaccination" ao amin'ny Hopitaly "Mère Enfant"

ao Tsaralalàna, Antananarivo. Hamelom-bolo indray ny fanaovana vaksiny sy hanatsara ny fikarakarana ara-pahasalamana eto Madagasikara ny fametrahana io ivontoerana io, hoy ny fanazavana. Tanjon'i Madagasikara ny hahatratra hatramin'ny 90% ireo zaza latsaky ny 11 volana vita vaksiny. Singa iray lehibe ahatongavana amin’izany, hoy ny fanazavana, ny fananganana ivo toy itony.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly HJRAMpiasa 3 natsahatra tamin’ny asany

Mpiasa telo no tsy maintsy natsahatra tamin’ny asany, nanomboka tamin’ny faran’ny taona 2019 hatramin’izao.

 

Fakàna vola amin’ny marary ny ankama­roan’ny antony nampiatoana an’ireo mpiasa ireo, raha ny fanazavana. Misy ihany koa ny fitabatabana sy tsy fanajana ny marary. "Misy lalàna mifehy ireo mpiasan’ny fahasalamana tsy manao ny asany amin’ny tokony ho izy. Omena fampitandremana aloha. Manaraka an’izay ny fangatahana fana­zavana amin’ilay mpiasa. Raha miverimberina in-telo ny hadisoana dia mahazo sazy tsy afaka miasa ao anatin’ny fotoana voafetra. Miafara hatramin’ny fanesorana mihitsy", hoy ny profesora Rakoto Alson Aimée Olivat, talen’ny hopitaly HJRA. Tato ho ato dia nanomboka maro ny fahasahiana mijoro sy mitory na mitaraina eo anatrehan’ny mety ho fahatsapana fitondran-tena tsy mendrika ataon’ny mpitsabo. Heverina fa mba hitondra fivoarana ho amin’ny tsara kokoa ireny. Tsy ny rehetra anefa no maneho fitondran-tena hafahafa, fa maro no manao ny ainy tsy ho zavatra, izay ampirisihina hatrany. Irariana ihany koa ny hahafoana ireo fandoto iray tandroka manaratsy endrika ny tontolon’ny fitsaboana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Donald TrumpNomeny hiadiana amin’ny Cononavirus ny karamany

Nomen’ny Filoha Amerikanina ho an’ny Minisiteran’ny Fahasalamana sy ny raharaha sosialy any Etazonia mba ho fanampiana ny karamany tamin’ny 3 volana faran’ny taona 2019.

Mba hiatrehana ny ady amin’ny valan’aretina coronavirus izay efa mamely an’ity firenen-dehibe ity no anton’io. Ny sekretera momba ny fampahalalam-baovaon’ny Maison Blanche Stepahinie Grisham no namoaka ny sary maneho ny taratasim-bola 100 000 dolara an’i Donald Trump ho an’ny sekreteran’io ministera io HHS Alex Azar. Nanao fanoloran-tena hanolotra ny karamany mandritra ny maha filoham-pirenena azy ho fanampiana ny Filoha Trump, ary tena mendri-piderana ny fampanantenany hiaro ny vahoaka Amerikanina, ary isan’ny goavana izao fiarovana amin’ny Coronavirus izao”, hoy i Grisham tao amin’ny Kaonty Tweeter. Efa nahatratra 10 ny olona matin’ny Coronavirus tany Washington. Mahatratra 100 mahery ny trangan’aretina voamarina any Amerika amin’izao fotoana izao. Eto amintsika, dia isan’ny teny nataon’ny Filoha Rajoelina ny hoe: tsy handray karama fa homeny ny faritra ny karamany. Asa faritra aiza sy iza avy no efa nisitraka an’izay fa toa tsy nisy tatitra?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

LUDY SOA SY NATHAN

Araka ny lahatsoratra nivoaka teto amin`ny gazety Tia Tanindrazana ny 02 martsa lasa teo, momba an`ireo tanora, LudySoa sy Nathan,

mpandray anjara amin`ny fifaninanana an-kira The Voice, dia nambara fa zafikelin'i Andrianaivo Ravelona, mpanao hosodoko izy mianadahy, kanefa tsy misy hifandraisany. Diso io filazana io fa zafikelin`ilay mpanao hosodoko monina any Frantsa, HAZZAVANA, izy mianadahy ireto ary Holisoa ny renin’izy ireo izay zanany vavy. Nanitsy io hadisoana io moa i HAZZAVANA.

 

FANENDAHANA TENY ANKORAHOTRA

Amin’ny andro atoandrobenanahary no nosintonina imasom-bahoaka tao anaty fiarany ny mpamily iray. Izy naka aina tsara teo amoron-dàlana no novohain’ireo telo lahy ranjanana ny fiarany ary nobataina toy ny zazakely ilay rangahy. Nosintonina avokoa izay rehetra azo nalaina teny aminy. Ny finday no lasa voalohany. Tetsy anoloan’ny fivondronana etsy Ankorahotra no nitranga izany omaly ary nigagan’olona tanteraka.

TRANO NIRODANA NAHAFATY ZAZA

Nirodana ny trano Ntaolo tetsy Arivonimamo ary nahafaty olona roa. Zazakely enin-taona sy valo taona izay mpirahavavy niray fandriana ireo namoy ny ainy ireo. Ny renin’ireo sy ny zazakely iray hafa izay anadahin’izy roa vavy dia sendra mba tao amin’ny faritra izay tsy tratran’ny fihotsahana. Na izany aza naratra mafy ireo ary naharitra adim-pamataranandro iray vao tafavoaka tao anatin’ny trano nihotsaka. Ny olona no nifandrimbona hatramin’ny farany na tamin’ny famoahana ny maty na ny velona.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Tamin’iny volana febroary lasa teo iny no tena betsaka ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga teto an-drenivohitra. Raha ny tarehimarika navoakan’ny borigadin’ny lozam-pifamoivoizana etsy Tsaralalàna dia nahatratra 47 izany ka nahafaty olona roa. Nisy ny olona enina izay nidoboka am-ponja tamin’ireo izay natolotra ny fampanoavana. Nisongadina koa fa betsaka tamin’ireo mpamily ny mamo. Nisy 31 isa nosamborina vokatr’izany, tamin’ny volana febroary hatrany.

 

NANOLANA MPIANATRA

Nandritry ny fankalazana ny andron’ny fampianarana mihitsy no nanapa-kevitra ny nanolana mpianatra ny tsy mataho-tody iray tao Vohipeno. Ny iray zazavavy 13 taona ary ny faharoa 16 taona. Tsy namelan’ny polisy tao an-toerana raha tsy voasambotra ity olon-dratsy ity. Notambatambaziny ireo zazavavy ary nentiny teny amin’ny maizimaizina. Tsy nanaiky ny ray aman-dreny raha tsy nitory hatramin’ny farany. Tao anatin’ny fety no nanadalany ireo zaza.

MPANGALATRA HERINARATRA

Natsikafon’ny JIRAMA ary notononiny mihitsy ireo tena mpangalatra herinaratra eto an-drenivohitra. Ireo hotely lehibe na an’ny karàna na an’ny gasy mpanankarena, raha araka ny tatitra no tena tsy nandoa mihitsy. Efa misy tafiakatra ana miliara ariary ny tentim-bidin’ny halatra jiro izay nataon’ny iray amin’ireo fotsiny. Misy koa ny hotely lehibe iray izay an’ny filoham-pirenena teo aloha izay voakasik’ity fitoriana ataon’ny Jirama ity.

FANAFIHANA MITAM-BASY

In-droa voatafika tamin’ny basy ny tokantrano iray tao Ambovombe-Androy tao anatin’ny alina iray. Nanana basy ny raim-pianakaviana ka nahavita nampiasa izany tamin’ny voalohany nahatongavan’ireo jiolahy izay rifatra nitsoaka. Akory ny hagagana fa dia niverina indray ireo tamin’iny alina iny ary tena nifampitifitra ny roa tonta. Samy voan’ny bala izy mivady kanefa kosa rifatra nitsoaka ihany ireo olon-dratsy rehefa tena hitany fa sahy maty ilay rangahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasa tara lavaMitentina 1.770.000 Ar isan’olona isan-taona ny fatiantoka

Raha vao miresaka fanaovana taratasim-panajakana, eto amintsika, dia mby ao an-tsaina foana ny momba ireo mpiasam-panjakana tara lava.

 

Efa zary tandra vadin-koditra amin’ireo sasany mihitsy ny kolontsain’ny tara lava, hany ka sarotra ny manaja lera, ho an’ireo fônksiônera sasany. Misy akony ratsy any amin’ny toekaren’ny firenena anefa ny fahataran’ny mpiasa, ka tsy mahagaga raha tara lava ihany koa isika manoloana an’ireo firenena hafa, voasokajy ho tany mahantra foana. Mety ahitana taratra ny vidin’ny fahatarana mahagidany lava antsika ity fanadihadiana iray natao tany Etazonia ity. Any an-toerana dia miisa 590 000, amin’ny ankapobeny, ny isan’ny mpiasa tara isan’andro. 97 minitra isam-bolana, isaky ny mpiasa, amin’ny ankapobeny, ny ora very isam-bolana, ora izay tokony ho nihodinan’ny orinasa. Vokatr’izay dia 480 $, izany hoe : manodidina ny 1.770.000 Ar isan’olona isan-taona ny fatiantoky ny orinasa iray, vokatry ny fahatarana. Dia hevero izany ny fatiantoky ny firenena malagasy, raha ny ankamaroan’ireo mpiasam-panjakana 75 320 isa no tara ora 2 na 3 isan’andro, vokatry ny fitohanan’ny fifamoivoizana, ny andro ratsy, na ny antony manokana izay miankina aminy ! Raha tsiahivina, tamin’ny taona 2007 no nanomboka niditra tamin’ny 9 ora maraina ireo mpiasam-panjakana sasany. Antony iray nanemorana an’io ora fidirana io ny fimenomenoman’ny vahoaka, noho izy ireo tara lava, saingy mbola mitoetra ihany ny fahazaran-dratsin’ny sasany, 2 taona aty aoriana. Na ny Fivondronamben'ny Eveka eto Madagasikara aza moa, dia nanamarika an’izay tsy fanajan’ny mpiasam-panjakana ny ora fiasana izay, tao anatin’ny taratasy misokatra « Ho an’ny Kristianina rehetra sy ireo izay tsara sitra-po » navoakan’izy ireo tamin’ny volana  novambra tamin’ny taon-dasa.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Toekaren’i MadagasikaraMaro ireo sehatra mitotongana

Tsy mitsaha-mitotongana ny toekaren’ny firenena malagasy, indrindra nanomboka ny taona 2009.

Mbola nofinofy ilay hoe fampandrosoana maharitra sy mipaka amin’ny rehetra ary maro ny fanovana tokony hatao raha mieritreritra ny hiroso amin’izany. Mbola lavitra tanteraka ny fampandrosoana i Madagasikara satria miaina anaty fahantrana ny 80%-n’ny Malagasy. Manizingizina hatrany ny Banky Iraisam-pirenena fa fahantrana eny anivon’ny tontolo ambanivohitra no misy eto. Maro be ny sehatra ilàna fiheverana mba hipaka amin’ny rehetra ny fampandrosoana resahan’ny fitondrana mifanesy saingy tsy tokony hatao ambanin-javatra koa ny fampiroborobana ny eny ambanivohitra. Anisan’ny tsy maintsy hilofosana haingana ny fanamboarana sy fananganana ny fotodrafitrasa any amoahana ireo vokatra satria izany ihany no antoky ny  fampandrosoana eny ifotony. Ilaina ny hanamorana ny tontolon’ny fandraharahana, indrindra ny any ambanivohitra hampivelarana ny sehatra famokarana. Tsizarizary ihany koa ny sehatra fanabeazana sy ny fahasalamana izay mibaribary na ny aty an-drenivohitra aza. Hitarafana ny fandrosoan’ny firenena ireo sehatra ireo ary tokony ho tafiditra ao anatin’ny laharam-pahamehana.  Ireo anefa hatreto no sehatra hita ho mikoroso fahana eto Madagasikara ankoatra ny fitantanana tsy mangarahara sy ny fanaovana fombafomba fotsiny amin’ny ady amin’ny kolikoly. Etsy an-daniny, mampihisatra ny toekarena ihany koa ny tsy fahaleovantenan’ny Banky Foibe izay tokony hampitombo hatrany ny fanaraha-maso amin’ny sehatra ara-bola mba handeha amin’ny tokony ho izy ny fampiasana azy. Izany fanovana rehetra izany dia tsy maintsy hatao raha te ho tojo ny fampandrosoana saingy hita ho mitotongana hatrany ankehitriny.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMisy fiantraikany amin’ny vidin-tsolika iraisam-pirenena

Nifanaraka omaly ireo firenena mpamokatra sy mpanondrana solika (OPEP) fa ezahana ny haha marin-toerana ny vidin-tsolika na dia eo aza ny fisafotofotoana maneran-tany noho ilay valanáretina Coronavirus.

 

 Nitotongana hatrany amin’ny 14% moa tamin’ny herinandro lasa iny ny vidin’ny solika teo amin’ny tsena iraisam-pirenena noho ny Coronavirus; hisy ny fivoriana ataon’ny OPEP any Vienne – Autriche amin’ity herinandro ity mba hikarohana ny hevitra tsy hampiaka-midina io vidin-tsolika io. Mety ho tafiditra ao anatin’ny fepetra horaisina ny fampihenana ny famokarana solika amin’izay tsy mitotongana ny vidiny.Tena nihena be mantsy ny fanjifana solika maneran-tany noho ny Coronavirus satria nihena ny fividianan’ny Sinoa solika ary izy dia anisan’ny mpanjifa solika betsaka indrindra maneran-tany. Nihena ny fihodinan’ny ozinina sy ny fifamezifezena tany Chine ka izay no antony nampihena ny fividianany solika, ary tsy tany ihany fa tamina firenena hafa ihany koa izay misy ity valan’aretina ity. Manara-maso akaiky io fivoriana hitranga any Vienne io ihany koa ny kaontinanta Afrikanina satria efa tafiditra ao Senegal sy Nizeria izao ny Coronavirus.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

EditoTsy mbola misy filamatra

Na mpanao politika na mpitondra na manampahefana hafa eto amin’ity firenena ity aloha dia tsy misy azo atao filamatra daholo hatreto.

 

 Tsy safobe mantsina sanatria fa na dia fiteny aza ny hoe fandio iray siny tsy mahaleo ny fandoto iray tandroka dia indrisy fa ny fandoto mihitsy ankehitriny no hita ho iray siny. Miteny ny avy eo anivon’ny fitondrana hoe tsy misy ataontsika afa-tsy ny mifanenjika kanefa izy ireo koa dia mbola manohy ny fanenjehany ny mpitsikera azy hatrany. Tolo-dalàna miisa 5, hoy ramatoa filohan’ny antenimieram-pirenena omaly no mikatso ao amin’ny antenimierandoholona. Fa ny antenimiera taiza anefa moa no tena nilona tamin’ny fandinihana volavolan-dalàna teto ? Nanao ahoana ny fifandanjam-potoana ahafahana mandinika tolo-dalàna teo amin’ireo antenimiera roa tonta hatramin’izay ka hatramin’izao ? Asa na rahoviana ihany ny mpitondra Malagasy vao mba hahay hifanaiky fa samy nanana ampahana fahadisoana matoa nisy fanapahan-kevitra manan-danja tsy tanteraka. Izay tokoa angamba ilay hoe tsy zakan’ny mpitondra Malagasy ny toherina dia aleon’ny mpanao politika sasany mijoro ho hery mpanitsy na hoe “force d’interpellation”. Hatramina resaka lehiben’ny mpanohitra tsy mety tafapetraka eo anivon’ny antenimieram-pirenena avy no mbola handomana adihevitra sy hifanilihana andraikitra mandrak’androany. Ny volam-bahoaka hivoriana momba izany anefa miha lanilany fahatany. Soa ihany fa ny filohan’ny antenimieram-pirenena no nilaza hoe mifototra amin’ny fanaratsiana sy fankahalana ny fanaovana politika tato ho ato. Tsy misy etika sy deontolojia intsony, hoy izy fa any amin’ny tambajotran-tserasera aza variraraka ny ompa. “Isika rehetra”, izay raha fintinina no voakasik’izany. Tsy mbola misy filamatra mba tsy hilazana hoe nanjary tsy filamatra daholo. Iny izany izao omaly dia nisy antoko vao niforona 1 taona mahery kely kanefa dia nanala mpikambana ampahibemaso sahady indray. Hisy ho namana indray ve atsy ho atsy ny hoe Leader fanilo tarik’I ranona sy ranona na koa ny Mapar 1, 2, 3, 4 na RMDM sy TRMDM ? Ny an’ny sasany izany moa tsy hay intsony izay tena tokony handeha na ireo vovonana be dia be toy ny IRK sy IRD na ilay tena antoko hoe TGV. Samy tsy mbola misy filamatra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Basket-ball Africa League

Nanambara ny filohan'ny Basket-ball Africa League omaly alarobia fa mihemotra amin'ny fotoana manaraka ny fanokafana ny taom-pilalaovana

 

 

 izay tokony hanomboka ny 13 marsa any Senegal ho fitandrovana ny fahasalaman'ny rehetra noho ny tsimokaretina (Coronavirus).

 

Baolina kitra Malagasy

Mandalo eto an-tanindrazana ankehitriny ny filohan’ny CAF Atoa Ahmad Ahmad amin’ny maha olom-pirenena Malagasy azy nefa dia azo eritreretina ihany koa ny hifandraisan’izao diany izao amin’ny resaka fankatoavana ny kianja Stadium Barikadimy hahazoana mandray ny lalaon’ny Barea sy Côte d’Ivoire mialoha ny hatongavan’ny iraka avy amin’nyFIFA hanatanteraka an’izany.

 

Basikety FIBA Afrique

Nitarika ny delegasionin’ny FIBA Afrique nahitana ny filohany Anibal Manave tany Mozambika ny filohan’ny FMBB Malagasy, Ramaroson Jean Michel,  nihaona tamin’ny FMB “Federation Mozambicaine de Basket-ball” tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo nandinika ny paikady stratejikan’ity FMB ity amin’ny fampandrosoana an’ity taranja ity any Mozambika.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Teatra MalagasyHanomboka ny taona teatraly 2020

Araka ny efa fantatra dia ny volana martsa isan-taona no fanombohan'ny taona teatraly eto Madagasikara.

 

Amin'ity volana martsa 2020 ity dia hisy hetsika hataon'ireo mpanakanto ao amin'ny FMTM  “Fikambanan'ny Mpanao Teatra Malagasy” ka anio   alakamisy 05 martsa 2020 manomboka  amin'ny 3 ora hariva dia hisy vela-kevitra mikasika ny  lanjan'ny tantara fisehatra fohy "pièce courte", fitaovana fampianarana sy fanabeazana eo anivon'ny fiarahamonina hataon-dRavaloson Mbato Ravaloson izay  filohan'ny FMTM ary mpikambana mahefa ao amin'ny Akademia Malagasy sady mampianatra ihany koa ny "expression Dramatique" ao amin'ireo oniversite tsy miankina sasantsasany eto amintsika.

05 ka hatramin'ny 08 martsa 2020  : fitsidiham-paritra (Antananarivo, Antsirabe, Ambositra, Fianarantsoa ary  any Toliara) ataon’ny  Sakaizan'ny Teatra Malagasy ao amin'ny Lycée Jean Joseph Rabearivelo izay eo ambany fiahian'ny FMTM ka  hiseharan’izy ireo  tantara fohy  “pièce courte” amin’izany

Ny 08 martsa Andron'ny Vehivavy eran-tany dia ny " Ampela, sitraho ny zontsika"   sy ny "Ampela vonona ny aty" no tantara holalaovin'ny Sakaizan'ny Teatra Malagasy izay  fiaraha-miasa amin'ny Association Fitia. Marihina fa manamarika ny fahadimy taona niorenany moa ny Sakaizan'ny Teatra ami'ity taona ity , koa ireo andiany voalohany dimy taona lasa izay no hanao an’io fitsidiham-paritany io.

Alahady 22 martsa : Fanokafana amin'ny fomba ofisialy ny  “Andro Eran-Tanin'ny Teatra” ao  amin'ny Alliance Française Andavamamba izay nandray ny Mpanao Teatra Malagasy mba hifandimby hisehatra ao ireo tropy  vitsivitsy. Ny tantara  HENJAN-DROA misy fizarana telo nosoratan'i Wast Ravelomoria no hovelomin'ny FMTM.  Aorian'io dia hisy fampisehoana teatra  eto Antananarivo sy any amin'ny Faritra sasany.

Zoma 27 martsa no Andro Eran-Tanin'ny Teatra  "journée mondiale du théâtre". Ny Institut International du Théâtre IIT UNESCO moa no mitarika an'io. Efa misy ny IIT MADAGASCAR izay niorina tamin'ny taona 2018. Isaka ny 27 martsa dia misy hatrany ny hafatra atolotry  ny mpanakanto homen'ny IIT UNESCO, izay haparitaka maneran-tany. Omena antsika io hafatra io izay misy amin'ny teny frantsay sy teny anglisy ary hadikan'ny IIT Madagasikara amin'ny teny malagasy, rehefa manakaiky ny 27 martsa.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afrikanina milalao any Europe nahafaty baolina be indrindraMitarika i Pierre-Emerick Aubameyang ao amin’n...

Efa zary mahazatra ankehitriny ny manaraka ny filaharan’ireo mpilalao Afrikanina milalao any amin’ny “Championnats européens” (Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne ary France).

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League Malagasy andro faha-15Fihaonana 3 no hotontosaina eny Vontovorona

Hotontosaina amin’ity faran’ny herinandro ity indray tohin’ny lalao baolina kitra Orange Pro-League Malagasy ka ny andro faha-15

Tia Tanindranaza0 partages

Fihaonan’i Madagasikara sy Cote d’IvoireNitsidika ny kianjan’i Barikadimy ny CAF

Araka ny fantatra dia tonga nitsidika ny kianjan’i Barikadimy, ao Toamasina omaly, ny delegasionina eo anivon’ny kaonfederasionina afrikanin’ny baolina kitra na CAF.

 

Ity kianja ity hatreto, raha tsy misy ny fiovana, no voafaritra hanaovana ny fihaonan’ny Barean’i Madagasikara sy ny elefantan’i Cote d’Ivoire hahazoana ny tapakila eo amin’ny fiadiana izay ho tompondakan’i  Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra hatao amin’ny taona ho avy. Fitsirihana na « homologation » moa ity natao ity, raha ny vaovao voaray mba hijerena ny fenitry ny toerana. Nisy koa iny omaly iny ny fanadiovana ny ivelan’ny kianja, izay raha ny fanazavana, dia ao anatin’ny dingana tsy maintsy arahana mialoha ny hanekena ny kianja avokoa izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraEfa dinihina ny fiaramanidina manokana hitondra azy ireo

Efa niara-nivory tamin’ny tompon’andraikitry ny federasionina sy ny mpanazatra,

 Nicolas Dupuis, ny avy eo anivon’ny fitondram-panjakana, raha ny fanazavan’ny minisitry ny fanatanjahantena, Tinoka Roberto, mikasika ny fangatahan’ny mpankafy baolina kitra Malagasy ny amin’ny mba hananan’ny ekipam-pirenena Malagasy fiaramanidina manokana ho amin’ny dian’izy ireo mandritry ny lalao miverina sy mandroso hifanandrinany amin’ny ekipam-pirenena Ivoarianina. Mielanelana 4 andro monja moa izay lalao hifanandrinan’ny Barea sy ny Elefanta hotontosaina amin’ny 27 sy 31 martsa izao izay, raha tsiahivina. Efa mandeha koa ny fitsirihana izay kianja handraisana ny lalao eto amintsika, raha ny fanazavana hatrany. Efa miasa ny orinasa any Toamasina mikasika ny kianjan’i Barikadimy satria misy lamina na “assaignissement” tsy maintsy atao. Mikasika ny fisian’ny aretina Coronavinus kosa dia hetraketraky ny natiora io ka tsy voafehin’ny olombelona ary misy ny vahaolana faharoa na “solution B” raha toa ka misy ny sampona, hoy hatrany ny minisitra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Naina AndriantsitohainaNitsidika ireo voafonja eny Antanimora

Nanatrika ny fotoam-bavaka nokarakarain’ny Aumonerie teny amin’ny fonjan’Antanimora omaly ny ben’ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny antenimierandoholonaMisy tsy mazava ny momba ireo basy ampiasaina ?

Any anaty tambajotran-tserasera facebook no miparitaka voalohany ny ambara fa fanazavana ny amin’ny zava-nitranga

 

Tia Tanindranaza0 partages

Christine RazanamahasoaNamantsipantsika ny Antenimierandoholona

Nisokatra tamin`ny fomba ofisialy omaly ny fivoriana tsy ara-potoana eo amin`ny solombavambahoaka eny anivon`ny Antenimieram-pirenena.

 

Tsotra ny tanjona kendrena ao anatin`izao dia ny fanohizana ny raharaham-pirenena mba tsy hisian`ny fanakantsakanana amin`ny fampandehanan-draharaha eny anivon`ny andrimpanjakana, hoy ny filohany, Christine Razanamahasoa nandritra ny lahateniny. Adidin`ny andrim-panjakana tsirairay ny manaja lalàna velona eto amin`ny firenena. Tokony ho voalohany amin`ny fanajàna izany ny andrimpanjakana. Misy anefa ireo hery mampikatso ny asa fanaovana lalàna. Fihetsika izay mifanohitra amin`ny and. faha 96 ao amin`ny lalàmpanorenana izay mandidy ny antenimiera roa tonta hanefa ny fivezivezen`ny lalàna. Notsiahiviny fa tolo-dalàna miisa dimy no mikatso eny amin`ny sénat ary volavolan-dalana telo mbola taraiky any. Noho izany, miantso ny Antenimierandoholona ny PAN mba hanaja hatrany ny “navette”. Nahoana, hoy ihany izy, nogiazana ny lalàna mahakasika ny fanoherana kanefa io no kitro hamarana izany hoe tany mandala ny demokrasia. Ny tsirairay dia samy tompon’andraikitra amin`ny asany. Mahakasika ireo didy hitsivolana navoakan`ny filoham-pirenena indray dia fombafomba fotsiny ny zavatra hataon`ny depiote fa tsy hiadian-kevitra. Antony, tsy misy andalana na dia iray akory ao amin`ny lalàmpanorenana ny amin`ny fanerena hoe tsy maintsy mandala fankatoavana ny didy hitsivolana nataon`ny filoham-pirenena. Teboka maromaro moa no voafaritra ao anatin`ny lahadinika atrehin`ireo solombavambahoaka ao anatin` ny 12 andro.

Nalalaka ny fanaraha-maso

Niteraka resabe teny anivon`ny fiarahamonina ny tatitra navoakan`ny CENI manoloana ny fifidianana hosoka, ny fampidirana anarana maromaro tao anatin`ny lisi-pifidianana. Nisy antoko nilaza hatrany fa tokony hofoanana avokoa ireo fifidianana nifanesy nanomboka ny taona 2018. Nambarany fa izay antoko politika nilaza izany dia tsy manana fijery ao anatin`ny fahazavan-tsaina sady tsy maharaka izay pitsopitsony sy fizotran`ny fifidianana. Nilaza izy fa ny taona 2017 no nanokafana ny lisi-pifidianana izay nanatanterahina ny fifidianana filoham-pirenena 2018 ary nitohy tamin`ny fifidianana solombavambahoaka sy kaominaly. Nalalaka  ny mpanao politika nanara-maso ny fizotran`ny fifidianana na ihany koa ireo mpisehatra iraisam-pirenena ka afaka nanatanteraka izay fanaraha-mason`ny fifidianana izay. Koa raha nisy “doublon” maninona no tsy tamin` ny taona 2017 no natao ny fanambarana ? Ny azo ambara dia mafana ny toedraharaha politika amin`izao.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananan’ny A&C natao lavantyLafo loatra ka tsy nisy nividy

Omaly alarobia 4 martsa ny fanaovana lavanty ampahibemaso ny fananan-dRamatoa Claudine Razaimamonjy AC, izay nogiazan’ny fanjakana.

 

Voalaza fa ananan’ny fanjakana 59 miliara ariary moa izy, izay ambara fa hetra tsy voaloa. Hatrany amin’ny 75 miliara ariary ny vola voalaza fa tokony haloany miaraka amin’ny lamandy. Isan’ireo entana hatao lavanty ny fiara raitra dia raitra marika Ford Mustang mitentina 575 tapitrisa Ar voalaza fa an’ny zanak’i Claudine Razaimamonjy. Nisy ihany koa ny vata fampangatsiahana mitentina 40 tapitrisa ariary,… Izay mahasahy vidiny mihoatra izany no mahazo, saingy tsy nisy nahasahy ireo entana. Tokony ho niakatra fitsarana omaly ny raharaha, saingy nahemotra amin’ny 11 martsa noho ny tsy fahampian’ny antontan-taratasy. Tsy tokony hatao ny lavanty, raha tsy misy didy mivoaka, raha ny hevitry ny mpisolovava. Saika fanaka sy fitaovana elekronika sy elektrika ny ankamaroan’ireo entana ankoatra io fiara io, izay kely ny tentim-bidiny mitaha amin’ny volabe voalaza fa ananan’ny fanjakana. Tsy nisy moa ny nahasahy nividy, ka ny fitantanana ankapoben’ny hetra (DGI) no mandray an-tànana ireo entana. Tsy misy hidiran’ny politika io ny raharaha Mbola Rajaonah, raha ny nambaran’ny eo anivon’ny fadin-tseranana. Tahaka izany ihany koa ny an’i Claudine Razaimamonjy. Sarotra ny hino an’izany, hoy Randriamamizafy Ignace. Maninona no tsy efa tamin’ny taona 2014 ambara fa niantombohan’ny tsy fandoavana hetra sy ny ambara fa hosoka no notakiana? hoy izy. Aty amin’ny fiovan’ny fanjakana vao raikitra ny raharaha tahaka izao, ka mahagaga ny tsy fisiana fanenjehana tamin’izany. Tena fahadisoana goavana avy amin’ny fadin-tseranana izany. Heverina hitohy hatrany ny tahaka an’io hoe: rehefa miala ny fanjakana Rajoelina, dia ireo manodidina azy indray no ho lasibatra noho ny fifamaliana faty. Ny 20 aogositra 2019 dia efa nohelohina 8 taona asa an-terivozona sy onitra 100 tapitrisa ariary moa i Claudine Razaimamonjy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanagiazana volavolan-dalàna“Sokafy ny fanadihadiana”, hoy i Rivo Rakotovao

Omaly folakandro no nisokatra ny fivoriana tsy ara-potoana teo anivon`ny Antenimierandoholona.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntenimierandoholonaNaverina an-dakazerina ny miaramila sy ny basy

Nalaina daholo ny fitaovam-piadiana rehetra tao amin’ny antenimierandoholona, na ny tao amin’ny fitahirizana fitaovam-piadiana (magasin d’armes)

 

izany na ny teny amin’ny mpitandro filaminana rehetra isambatan’olona. Taoriana kelin’ny lanonam-panokafana ny fivoriana no nilatsaka ny didy. Baiko avy amin’ny Lehiben’ny Etamazaoron’ny tafika na ny CEMGAM no voalaza fa nahafahana nanao izany. Nmena baiko hiverina any amin’ny toby nihaviany ireo miaramila, raha ny fanazavan’Atoa Rivo Rakotovao Filohan’ny Antenimierandoholona. Talanjona sy gaga tokoa aho, inona hoteneniko? Inona no hovaliako? Andrim-panjakan’ny Repoblika ity ka adidy sy andraikitry fanjakana no miaro azy, ary amin’ny maha filohana andrim-panjakana na izaho Rakotovao na iza satria izay ny sata Repoblikanina. Tsy nisy fanazavana ny antony ary izaho tsy nisy niantso, fa baiko miaramila niantefa tamin’ny Talen’ny Fiarovana, hoy i Rivo Rakotovao. Ny an’ny miaramila no efa tonga fa heno tamin’ny antso an-telefaonina ihany koa fa hanao tahaka izany ihany koa ny polisy, ary voakasiky ny fanesorana ireo mpiambina akaiky, raha ny fanazavan’io filohana andrim-panjakana. Tena nalaina daholo ny basy tao Anosikely sy ny tany an-tranoko, ary na ny olona aza efa lasa daholo, hoy hatrany I Rivo Rakotovao. Inona no tiana hahatongavana sy hatao? Inona no fahotan’ny antenimierandoholona? Ny hevitra tsy mitovy ve no fahotan-dRakotovao? Misy miahiahy ve fa hanongam-panjakana? Tsy hanongam-panjakana aho, ary ny hevitra no tsy mitovy satria endriky ny demokrasia izany raha ny nambarany. Manoloana ny fihetsiky ny fanjakana dia manontany ny Praiminisitra amin’ny fomba fitantanana ny firenena i Rivo Rakotovao. Samy andrim-panjakana ary adidin’ny “bataillon” eo anivon’ny Primatiora ny fiarovana ireo andrim-panjakana. Tsy andrim-panjakana intsony ve ny loholona ary tsy filohana andrim-panjakana intsony ve ny tenako? Hafahafa ny toe-draharaham-pirenena fa tsy tongatonga ho azy ny raharaha tahaka izao. Andrasana izay mety ho fanazavana mafonja avy amin’ny fanjakana satria misy antony goavana ny fanesorana fitaovam-piadiana amina lapam-panjkana izany.

 

Toky R sy Marigny A.

 

Ino Vaovao0 partages

AMBOVOMBE- ANDROY : Mpivady voatafika, voatifitra teo amin’ny lohany ilay renim-pianakaviana

Samy  naratra  mafy  avokoa izy ireo raha ny  loharanom-baoavao voaray.  Mahakasika  ny  zava-nitranga dia  nitifitra avy  tany  ivelan’ny trano ireo mpanafika ka voa teo amin’ny ilan-dohany an-kavia ilay renim-pianakiana. Namaly tifitra avy ao anaty trano ihany  koa ilay raim-pianakaviana fa noho ny hamaroan’ny basy nampiasain’ireo mpanafika dia voa teo amin’ny tanany izy tamin’io fotoana  io.  Nahery  vaika ny fifandonana, rehefa  namaly tifitra  rahateo  koa moa ity raim-pianakaviana  dia  niala sy   lasa ireo jiolahy  taorian’ny  ora vitsy. Nihosin-dra tanteraka ny trano, nitomany  sy nikiakiaka  ireo  ankizy  saingy tsy sahy  namonjy ny  mpiray  vodirindrina noho ny tahotra. 

Avy  hatrany  moa dia  namonjy ny hopitaly  tao  Ambovombe   izy  mivady  ireo mba hanaraka fitsaboana. 

Raha  tsiahivina ny fanafihana  voalohany  nahazo  azy mivady ireto  dia  handeha hody  teny an-dalana  ity  renim-pianakaviana  no  voatafiky ny  jiolahy, avy  nivarotra   izay  asa fiveloman’izy  ireo  ity  farany  tamin’io  andro io. Teo am-pisavana ity  renim-pianakaviana iny ireo jiolahy no tonga tampoka ny vadiny tamin’izay, avy hatrany dia nanapoaka basy ka  nitsoaka  ireo  olon-dratsy. Manahy  mafy  ny mety  mbola hiverenan’ireo  olon-dratsy  moa izy ireto  satria dia efa   fanindroany izao  raha toa ka mbola tafatsoaka  ireto  nahavanon-doza.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SAINT MAURICE MAHAJANGA : Tafakatra 15 ireo ankizivavy tratry ny ambalavelona

Araka ny fanazavana azo dia ireo tovovavy tsara tarehy, na mahay na tsara fitondran-tena sy tsy maditra no tena azon’ity aretina ity. 

Hatramin’ny taona 2012 iny no efa nisy trangana aretina toy izao ao amin’ity sekoly ity. Io mantsy no sekoly tena misy mpianatra mahay indrindra any amin’ity distrika ity. Araka ny fanazavana azo dia hasomparana tsotra izao no atao amin’ireo ankizy ireo satria dia tena asan-demony ny ambalavelona. Rehefa tratrany dia miridana tsy tana ireo ankizivavy ka na lehilahy miisa efatra aza tsy mahatazona azy. Mikiakiaka izy ireo, ary misy dia mivadika feon-dehilahy hatramin’ny feony, araka ny fanazavana azo hatrany. Maradratra daholo ny tenan’izy ireo satria tsy mahatandrina ny tenany intsony. Raha tsy voatana dia mety hiafara hatramin’ny fahafatesana satria misy mitady handeha any anaty rano na anaty lavaka. 

Ny alatsinainy teo no nanombohan’ity tranga ity tao Mitsinjo, ka tovovavy miisa telo no nisehoany. Najanona aloha ny fampianarana tao amin’ny saint Maurice ny androtr’io, saingy ny ampitson’io ihany dia tafakatra valo ny tratry ny aretina. Ny alarobia dia efa tafakatra 15 izany.  Araka ny fanazavana azo dia zavatra afafy izy io, ary tsy sitran’ny dokotera fa fivavahana no itsaboana ireo tratra. Nentina tao am-piangonana avy hatrany ireo ankizy ihetsehan’ny aretina. Niantsoana mpiandry avy amin’ny FJKM sy ny FLM ihany koa. 

Ny fanaon’ny sekoly mantsy dia mampiambozona medaly masina ny mpianatra sy mamafy rano voahasina isaky ny trano fianarana saingy tsy manakana ity aretin-dratsy ity hiverina matetika izany. Ny talata teo dia nanomboka tamin’ny enina ora hariva ka hatramin’ny 12 ora alina, ora fahatapahan’ny jiro any an-toerana no niasana, nandroahana ireo demony tamin’ireo ankizy saingy mbola tsy afaka ny ankamaroany fa dia nentina nody fotsiny ireo ankizy rehefa tony. 

Ny tena loza amin’ity aretina ity dia tsy miverina amin’ny teo aloha intsony ny saina sy ny raritsain’ireo ankizy voa rehefa sitrana fa lasalasam-borona eny. Hatreto dia tsy fantatra izay misompatra ireo zazavavy manana ny hoavy mamiratra mipetraka amin’iny toerana iny.  Satria dia tena mbola zazavavy kely no simbaina tanteraka ny hoaviny. Fialonana no mahatonga izao, hoy ireo mponina sasany any an-toerana. Tsy ny sekoly katolika Saint Maurice io ihany mantsy no efa nitrangan’izao aretina izao fa ny CEG sy ny lisea koa ary dia am-polony maro hatrany no tratra. Amin’ny ankapobeny dia esorin’ny ray aman-dreniny ka alefany lavitra ireo zazavavy rehefa sitrana. Irariana ny hahasitrana haingana sy tanteraka ireo zazavavy tratr’ity aretina ratsy ity sy ny mba hahasamborana ireo ratsy fanahy mahavita mamorikamba tsy hiverenan’izao intsony.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TSY FANAJANA NY MARARY : Mpiasa telo tao amin’ny hopitalim-panjakana iray naato tamin’ny asany

Marihina  fa  be  loatra  ny  fitarainana ny  mahakasika  ny tsy  fanajana ireo  marary  toy ny fakana vola amin’ny marary amin’ny tsy ara-drariny  sy ny  fitabatabana ireo  marary. Manoloana  ny  gaboraraka sy tsy  fifehezana tsara ny  asa amin’ny  maha mpitsabo dia  fantatra fa mpiasa  telo  no  tsy  maintsy  natsahatra  tamin’ny  asany tao  amin’ny  hopitalim-panjakana  iray  teto  an-drenivohitra nanomboka tamin’ny  faran’ny  taona 2019 iny. 

Raha  ny   rariny  sy hitsiny  dia "misy lalàna mifehy ireo mpiasan’ny fahasalamana tsy manao ny asany amin’ny tokony ho izy. Omena fampitandremana  izy aloha, aorian’izay ny fangatahana fanazavana amin’ilay mpiasa. Raha miverimberina intelo kosa  ny hadisoana dia mahazo sazy tsy afaka miasa ao anatin’ ny fotoana voafetra. Miafara hatramin’ny fanesorana mihitsy izany  rehefa tena tsy  azo andeferana  intsony ", hoy ny fanazavan’ ny profesora Rakoto Alson Aimée Olivat, talen’ ny hopitaly HJRA. Amin’ny  ankapobeny  moa dia  saika ahitana  fitarainana matetika  ny anakabeazan’ny  hopitalim-panjakana  eto  amintsika  saingy mivonona mandrakariva ny fitondram-panjakana  amin’ny  fanovana izany  mba hitsinjovana ny  fahasalamam-bahoaka.

Tatianà R

Ino Vaovao0 partages

HOPITALIN’NY RENY SY NY ZAZA : Nitokana ny toerana fanaovam-baksiny i Mialy Rajoelina

Tonga nitokana izany  Ramatoa  Mialy  Rajoelina  vadin’ ny  Filoham-pirenena  sady  filohan’ny  Fikambanana  Fitia sy  masoivohon’ny  ady amin’ny hersisetra (Fnuap), ny Minisitry ny  fahasalamam-bahoaka, Ramatoa mpisolo tena  ny sampandraharahan’ny Firenena mikambana misahana ny fahasalamana na OMS, Ramatoa  Talen’ny "Hopitalin’ny ankizy  ary  ireo mpiasan’ny  fahasalamana… 

Raha tsiahivina  dia  ivon-toerana  iray mitovy  amin’ny  eny  Ambohimiandra   izay  notokanana  tamin’ny 29 novambra  2019 ihany   ny  eo  Tsaralalàna ity. Nohavaozin’ny  Fikambanana Fitia sy ireo mpiara-miombon’antoka  izany  ka  natao ho  ambohipihaonan’ny «   Sakaizan’ny  vaksiny  » ny  toerana.  Zava-dehibe  loatra, hoy Ramatoa  Mialy Rajoelina,  raha «   havela hisitraka ny  Zony  ny zaza, manana adidy  goavana  amin’izany  avokoa na izaho na ianao, ny  mpitsabo  sy  ny  Minisiteran’ny  Fahasalamana   ». 

Iray  amin’ireo  Zo fototry ny ankizy ny  zo ho  salama sy  hotsaboina. Tsy  haitraitra  velively  akory  ny  fanaovam-bakisiny ny zaza fa tena ilaina  no  sady tsy  azo ihodivirana. Natao  hiarovana amin’ny  areti-mifindra  sy ireo aretina mahery. Tokony  harisika araka izany ny ray aman-dreny rehetra hitondra  ny  zanany  hatao  vaksiny   ary  koa  mba tsy  handairan’ny  honohono sy tsaho  mampatahotra azy  ireo eny  anivon’ny  fiarahamonina. Marihina  mantsy  fa  misy ireo  milaza tsaho fa   fomba hanaovan’ny Firenena mandroso andrana amin’ny karazana fanafody vaovao ny fanaovam-baksiny ; misy koa ny mihevitra fa entina hampihenana ny isan’ny mponina. Tsy  marina, ny mifanohitra amin’ izany  aza no tena zava-misy. 

Raha tsy  atao vakisiny, ohatra, ny zaza dia mety ho farofy  mora  andairan’ny aretina. Miantso ny ray aman-dreny, ny  mpisehatra  rehetra eo anivon’ny  fahasalamana eto  Madagasikara  noho  izany Ramatoa Mialy Rajoelina mba  hanao ho zava-dehibe ny  fanaovam-baksiny ny zaza. Haparitaka manerana ny Hopitaly lehibe eto Madagasikara sy ireo CSB II ny toeram-panaovana vaksiny toy izao mba hanomezana antoka amin’ny hoavy mamiratra ho an’ny zanaka malagasy rehetra tsy ankanavaka sy mba hivelarany ara-tsaina fa indrindra ara-batana, hitombo sy ho salama. “Andao hifanome tanana satria tanjona iraisana ny fanatrarana ny taha 90 isan-jato amin’ny fanaovam-baksiny ny zaza eto Madagasikara”, hoy  hatrany Ramatoa Mialy Rajoelina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MANGATOKANA MAHAJANGA : Nasiam-panajarina ny ampahany hanodinana fako ho tonga akora azo ampiasaina

Tazana fa misy fiara lehibe iray manamboatra ny lalana hanamora ny fidiran’ny fiara lehibe ny kaominina mpanary fako eny amin’izao fotoana izao, ary ho avy tsy ho ela ihany koa ny fiara lehibe mpitrongy tany an’ny Bngrc izay mbola ao Andranofasika hanafaingana ny asa. Ity fiara ity indray no hanajariana ny fanadiovana ny faritra manodidina an’i Mangatokana, mba hahafahana mametraka tobim-panodinana fako roa vaovao ho an’ny kaominina Mahajanga ambonivohitra. 

Mandritra ny asa atao eny Mangatokana io no hanesoran’ny kaominina ireo olona miditra antsokosoko mamefy ny ampahany amin’ny faritra misy ny fasan’ireo maty, satria tokoa dia toeram-pandevenana teo aloha io faritra misy ny fanodinana fako io. Koa niantso ny rehetra Rakotoarinirina Paul Bert, tale misahana ny fahafinaretan’ny vahoaka sy ny tanàn-dehibe mahasarika ary ny fanomezana endrika ny tanàna ao amin’ny kaominin’i Mahajanga voalohany mba tsy handevina ny maty eny Mangatokana intsony amin’izao fotoana izao. Mifangaro voraka ny fasana sy ny fako, ka tsy voahaja intsony ny hasin’ny razana malagasy.

Sarotiny ny amin’izany fandalana ny hasin’ny taolam-balo izany ny Malagasy, saingy dia voahosihosy raha mijery ny toeram-pandevenana eny Mangatokana io amin’izao fotoana izao. Satria dia mifanongoa amin’ny fasana ny fako, ary misy mihitsy ny taolana tsy voafaritra na biby na olona izay hita miparitaka manodidina ny faritra misy ny fanajariana ataon’ilay fiara lehibe iray ao an-toerana. 

Nanaitra ny tompon’andraikitra i Fiarena na i Tonga Tsimanavaka, sefo fokontanin’Antanimalandy miadidy ny vakim-paritra avaratra I bis misy an’i Mangatokana mba hijery akaiky ny fahapotehan’ny toeram-pandevenana iray lehibe teto Mahajanga io, ary koa hamerina ny soatoavina malagasysy ny hasin’ny razana.

Marcos.

La Vérité0 partages

Lutte contre les violences basées sur le genre - Le FNUAP dote l’association Fitia d’une clinique mobile

Bâtir un  monde avec zéro violence. Dans son combat de longue haleine pour éradiquer les Violences basées sur le genre (VBG), le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) a remis à la Première  Dame Mialy Rajoelina  et à son association  « Fitia » une clinique mobile hier au  Parvis de l'Hôtel de ville à Analakely.  Dans le cadre de la semaine de célébration de la journée internationale de la femme sous le thème "Je suis de la génération égalité: levez-vous pour les droits de la femme" et en vue de renforcer la lutte contre les VBG,  cette donation constitue un appui offrant des services de conseil de sensibilisation et de santé sexuelle et reproductive ainsi que les premiers soins des personnes victimes de blessures et d’agression sexuelle. 

A travers cette clinique,  les victimes de violence peuvent être rapidement prises en charge. Des kits de dignité et des tests de grossesse y ont été également mis à disposition gratuitement. Selon l’ambassadrice de l’UNFP, cette preuve supplémentaire de la volonté inconditionnellement des partenaires va assurer une offre de soins de qualité, un outil important qui va permettre d’étendre leurs actions. « Ce véhicule représente une stratégie parfaitement adaptée aux zones enclavées notamment dans le cadre du renforcement de la culture tolérance zéro face aux violences et aussi la facilitation de l’accès aux soins préventifs et curatifs dans des villes et villages », a-t-elle ajouté. 

Dans son discours, Serge Bounda, représentant de l’UNFPA à Madagascar a par contre, insisté sur les résultats palpables qu’ont engendrés les actions entreprises par la Première Dame aux côtés des partenaires. Dans son discours, Serge Bounda, représentant de l’UNFPA à Madagascar a par contre, insisté sur les résultats palpables qu’ont engendrés les actions entreprises par la Première Dame aux côtés des partenaires.

« Nous avons pu déjà atteindre des résultats considérables, comme le témoigne la mobilisation des partenaires à commencer par le Royaume de Norvège et aussi le Japon. Il y a aussi l’ouverture récemment du centre intégré à Mahamasina et surtout l’adoption par les parlements de la loi contre les VGB. Une  loi qui va changer des vies et va  certainement inspirer d’autres pays africains. Et tout cela grâce au plaidoyer de la Première Dame », souligne-t-il. 

Il a été toujours avancé que les  victimes sont amenées à dénoncer les actes  inhumains qui leur sont infligés au  niveau de la société. « 51% de la population  sont  des femmes et si elles ne jouissent pas de leur droit à la santé sexuelle et reproductive,  au lieu d’être les acteurs principaux  du développement, elles peuvent  devenir  une charge à la nation » avance  Naharimamy Irma,  ministre de la  de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme  (MPPSPF). D’autant plus que les statistiques révélées par l’enquête par grappes à indicateurs multiples (MICS) Madagascar menée en 2018  sont  inquiétantes avec 32% des femmes victimes des VBG  durant les 12 mois précédant l’enquête et 14% victimes d’agression sexuelle.   

Non seulement,  la cérémonie d’hier a vu la remise officielle de ladite clinique mobile mais c’était également le lancement de la deuxième caravane de 1.000 km pour la sensibilisation et plaidoyer des leaders d'influence le long de la RN7. Une équipe de l’association Fitia avec celle de l’OIT  et du ministère de la  Santé publique sans oublier les éléments de la Police nationale et de la Gendarmerie ont prêté main forte à cette lutte contre les Violences basées sur le genre. 

K.R.

La Vérité0 partages

Meurtre de la femme d'un pasteur - Trois présumés auteurs arrêtés

L'assassinat à Ambohibao le 23 février dernier d'Hélène Ralivao, cette théologienne de 63 ans, a horrifié l'opinion. Depuis, les efforts de la compagnie de Gendarmerie d'Ambohibao pour apporter la lumière sur cette affaire, ont été couronnés de succès. Les trois  présumés auteurs du forfait, des hommes âgés de 25, 29 et 30 ans avaient été finalement identifiés puis interpellés au cours de ces dernières heures. Si l'un d'eux était appréhendé en premier mercredi dernier, les deux autres le furent hier. D'après le secrétaire général d'Etat à la Gendarmerie, le second fut interpellé vers 5h du matin, le troisième vers 9h du matin.

D'après une source auprès de la Gendarmerie à Ambohibao, ils seront déférés probablement demain, les formalités d'enquête étant encore en cours au moment où nous avons contacté notre source en début de soirée, hier. 

Leur traçabilité fut rendue possible grâce à la réquisition de leurs appels téléphoniques. En effet, les trois larrons ont commis une grave imprudence d'utiliser le portable de la victime. C'était dans ces circonstances que les enquêteurs ont appris ce qu'ils ont fait quelques moments avant qu'ils n'aient commis l'irréparable. En effet, ils ont d'abord joué à une partie de foot à Andranoro. Par la suite, ils ont décidé de fumer un joint. 

« La substance ayant commencé  à faire son effet, l'idée d'agresser des piétons a germé subitement  dans leurs esprits. C'était dans ces circonstances qu'ils ont visé l'épouse sans défense du pasteur FLM », explique le Général Richard Ravalomanana. 

Notons que ce drame est survenu vers le début de l'après-midi, dimanche 23 février dernier, sur le chemin isolé qui mène chez la victime. Sa longue absence alors qu'elle était censée rentrer chez elle, après le culte, a alarmé ses proches. Décision fut prise chez ces derniers d'aller la chercher. La Gendarmerie d'Ambohibao fut avisée. Son corps n'a été retrouvé qu'à l'issue de longues recherches ou ratissage, précisément à minuit, ce même dimanche. Il était à terre sur un chemin désert qui passe près de quelques  cimetières situés à mi-chemin. Il s'agit d'un crime crapuleux puisque la cordelette avec laquelle l'assassin l'a étranglée, était encore autour de son cou. D'après une source auprès de la Gendarmerie, elle aurait été abusée sexuellement. « Son corps ne porte aucune trace de blessure sauf celle observée sur sa bouche », confie la Gendarmerie. Sans doute, l'assaillant a été motivé aussi pour le vol. Il l'a délestée de son sac à main qui contenait une Bible.

Franck R.

La Vérité0 partages

Infrastructures routières - Mise en place d’une norme de construction

100 millions de dollars de pertes annuelles à cause des dégâts causés par les catastrophes. Les infrastructures routières sont les plus touchées par les éboulements et les inondations. Pour mettre en place de l’infrastructure solide et résistante aux chocs, le ministère de l’Aménagement du territoire met en place une norme de construction. L’atelier de validation s’est tenu hier au Carlton Anosy.  « Les normes de construction pour les infrastructures routières résistantes aux inondations et aux phénomènes géologiques à Madagascar (NIRIPG)  assure la durée de vie et d’accroitre la résilience et la sureté des infrastructures routières contre les dégâts liés aux inondations et aux phénomènes géologiques ainsi que de sécuriser les investissements réalisés dans le secteur.

De ce fait, la NIRIPG fournit de nouvelles prescriptions et exigences purement techniques en matière de conception, dimensionnement, construction, contrôle des travaux en relation directe avec les risques des crues et inondations sur les infrastructures routières et leurs zones d’influence directes», note le communiqué officiel. La NIRIPG impose ainsi à tous les acteurs une norme à suivre dans les étapes de construction tout en prenant en compte le changement climatique.

Il faut dire que l’Etat renforce la phase de prévention dans la gestion des risques et des catastrophes. La majorité de nos réseaux routiers sont précaires et ont été construits sans tenir compte des risques liés aux aléas naturels. On ne se rend pas compte que durant les cyclones intenses et mauvais temps. 

Pour rappel, Madagascar a disposé depuis 2013 un guide de protection routière contre les inondations à Madagascar.  La phase pilote de cinq ans pour son application a été expirée et sa mise à jour et modification  s’avèrent indispensables. 

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Assemblée nationale - Ratification à la majorité des 9 ordonnances

L’Assemblée nationale a ratifié à l’unanimité les trois projets de loi incluant les neuf ordonnances. Une démonstration de force de la majorité parlementaire. C’est au tour du Sénat de se pencher sur ces projets de loi de ratification. Le président de la Chambre haute usera-t-il des manœuvres dilatoires comme durant l’adoption de la loi des Finances de l’année dernière ?

Expéditive. Les travaux parlementaires de l’Assemblée nationale vont à grande allure. Les députés ont en effet adopté les neuf ordonnances prises par le Président de la République en 2019. Sur les trois projets de loi, 78 députés soutenant le régime ont voté pour, et 05 députés TIM ont voté contre. Le TIM mis en minorité à l’issue des élections législatives n’a pu rien faire pour contrecarrer la ratification des projets de loi. Ce rapport illustre bien le rapport de force au sein de l’hémicycle de Tsimbazaza. La majorité soutient le régime dirigé par le Président Andry Rajoelina, la minorité s’érige en opposition. Les ratifications se sont déroulées sous l’œil vigilant des ministres concernés, à savoir le ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics Hajo Andrianainarivelo, le ministre de la Justice Johnny Richard Andriamahefarivo, le ministre des Mines et des Ressources stratégiques Fidiniavo Ravokatra et le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa. Ces ministres ont en effet suivi de près tous les travaux parlementaires d’hier à Tsimbazaza toute la journée.

Le premier projet de loi ratifié concerne l’ordonnance n° 2019-002 du 15 mai 2019 portant loi organique modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n° 2018-008 du 11 mai 2018 relative au régime général des élections et des référendums ; l’ordonnance n° 2019-006 du 28 mai 2019 portant loi organique modifiant certaines dispositions de la loi organique 2015-007 du 3 mars 2015 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élections et désignation des sénateurs de Madagascar ; et l’ordonnance n°2019-009 du 22 juillet 2019 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi modifiée n° 92-022 du 19 août 1999 portant code minier.

Le second projet de loi autorise la ratification des ordonnances n° 2019-001 du 10 mai 2019 relative au patrimoine routier ; n° 2019-007 du 06 juin 2019 relative à l’ordre national et n° 2019-015 du 15 juillet 2019 relative au recouvrement des avoirs illicites. Et le troisième projet de loi autorise la ratification des ordonnances n° 2019-008 du 28 juillet 2019 portant abrogation totale de la loi n° 2017-011 du 28 juillet 2017 portant Politique nationale du cinéma et de l’image animée ; n° 2019-012 du 15 juillet 2019 abrogeant les dispositions de la loi n° 97-035 du 1er décembre 1997 portant création du Fonds d’entretien routier ; n° 2019-013 du 15 juillet 2019 abrogeant les dispositions de la loi n° 2005-046 du 24 avril 2005 portant création de l’Autorité routière.

La ratification de ces ordonnances par les députés ne constituait donc qu’une formalité, comme l’a affirmé la présidente de l’Assemblée nationale lors de l’ouverture de la session extraordinaire, mercredi dernier. En effet, ces ordonnances ont été déclarées conformes à la Constitution par la Haute Cour constitutionnelle, elles ont déjà été appliquées. Manœuvres dilatoires ?

La balle se trouve désormais dans le camp du Sénat. La procédure législative veut en effet qu’une loi adoptée par l’Assemblée nationale soit transmise à celle pour discussions et vote. Mais le Sénat va-t-il emboiter le pas de la Chambre basse ? Ou bien le président de la Chambre haute va-t-il faire montre de manœuvres dilatoires pour bloquer, sinon retarder la ratification de ces ordonnances ? En tout cas, ce ne sera pas la première fois qu’il fera preuve de mauvaise foi dans la conduite des travaux parlementaires. Tel était le cas lors de l’adoption de la loi des finances de l’année dernière. Il a attendu la dernière minute avant la fin de la deuxième session ordinaire pour envoyer le projet de loi amendé à l’Assemblée nationale. Ce qui a empêché l’adoption du projet de loi des Finances par la voie législative. La présidente de l’Assemblée nationale, lors de son allocution d’ouverture de cette session extraordinaire a ouvertement pointé du doigt le non- respect de la procédure de la navette par le Sénat. Or, cette procédure de la navette est un prescrit constitutionnel.

Les yeux des observateurs politiques seront donc rivés vers le Palais de verre Anosy à compter de ce jour. Quelle manœuvre le président du Sénat et ses hommes de main utilisera pour empêcher la ratification de ces ordonnances ? En tout cas, la ratification de ces ordonnances démontrera de quel côté de la balance se pencheront les sénateurs.

La Vérité0 partages

Contrôle des armements au Sénat - Disparition de cinq armes à feu

Le contrôle au niveau du Sénat effectué par le Chef d’Etat-major général de l’Armée malagasy a constitué le sujet principal de débat au sein du microcosme politique durant la journée d’hier. Suite à un ordre du CEMGAM, les militaires détachés auprès de cette Institution ont été relevés. Les armements et les munitions ont été réintégrés au camp du premier régiment de transmission et de service de Fiadanana dont ils sont issus.

Interrogé au téléphone, le Chef d’Etat-major général de l’Armée malagasy, le Général de division Rakotonirina Théophile Justin a révélé que le contrôle a révélé plusieurs anomalies flagrantes.

Trente armes de guerre ont été entreposées dans un bâtiment annexe du Sénat sis à Ampefiloha au lieu d’être entreposés au Palais de verre d’Anosy. Une situation qualifiée d’aberration par bon nombre d’observateurs étant entendu que ces armes doivent servir principalement à la protection du Sénat et de ses occupants à Anosy. « C’est un fait inadmissible », opine le CEMGAM, qui soutient que « En dehors du magasin d’armes installй dans le siиge du Sйnat, les armes auraient dы кtre placйes dans les divers camps se trouvant non loin de la Chambre basse ». Raison pour laquelle ces armes ont été relevées par l’Etat-major général de l’Armée malagasy.

Le contrôle a, en outre, permis de découvrir que cinq armes à feu affectées à cette institution ont disparu et n’ont manifestement pas été déclarées auprès de l’Etat-major général de l’Armée malagasy. Le CEMGAM a révélé qu’une procédure sera ouverte pour déterminer les tenants et aboutissants de ces disparitions. Mis à part les militaires issus du bataillon de sécurité de la Primature qui sont censés être les seuls à être déployés au niveau des Institutions, des militaires issus d’autres camps, notamment d’un camp de Mahajanga, seraient recensés auprès du Sénat. C’est pour cela notamment que les militaires auraient été réintégrés dans les camps en attendant les corrections.

Démission du directeur de la sécurité du Sénat

Chaque mois, chaque institution et camp militaire où sont dépêchés des militaires et déployés des armes et munitions, doivent remettre un rapport de la potentialité opérationnelle, un rapport sur les éléments, les armes et les munitions au sein de l’Institution. Un contrôle qui s’inscrit dans le cadre du suivi du déploiement des éléments militaires et de la circulation des armes.

Si les autres Institutions se sont pliées à cette obligation, le Sénat a toujours fait exception à la règle. La Chambre haute a omis  de remettre ce rapport à la hiérarchie militaire, et ce, depuis sa mise en place, et en dépit des nombreuses relances faites, d’où le contrôle effectué avant-hier. Le CEMGAM affirme avoir procédé à un contrôle similaire auprès de la Présidence de la République de Madagascar. Un contrôle qui aurait permis de découvrir un surplus de grenades et de munitions, qui ont simplement été remises à la hiérarchie militaire, car il s’agirait simplement et probablement d’erreur de la part de l’Armée. Dans le cadre de cette campagne de contrôle, le CEMGAM annonce par ailleurs que des contrôles seront menés auprès des autres Institutions de l’Etat et auprès des camps militaires.

Au cours d’une interview hier, le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le Général Richard Ravalomanana a par ailleurs mis à l’index un délit de divulgation d’une information placée sous le sceau de la confidentialité. Une note confidentielle envoyée à la direction de la sécurité du Sénat a en effet été rendue publique par la communication du Sénat sur les réseaux sociaux. Selon le SEG, le directeur de la sécurité auprès du Sénat affirme ne pas être à l’origine de la fuite et renvoie la balle du côté du secrétariat de l’Institution. En tout cas, celui-ci aurait préféré remettre sa démission au président du Sénat à cause de cette affaire. La Rédaction

La Vérité0 partages

Annulation des élections - « Anticonstitutionnelle » selon Honoré Rakotomanana

La dernière requête des ténors de l’opposition en vue de l’annulation des dernières élections organisées depuis l’année 2018, incluant la présidentielle, suscite de nombreuses réactions chez les juristes. Parmi eux, le sénateur et non moins ancien président de la Haute Cour constitutionnelle, Honoré Rakotomanana qui s’est exprimé sur le sujet au cours d’une interview hier. D’emblée, cet ex – président du Sénat s’interroge pourquoi la CENI a attendu un an après la publication officielle des résultats officiels de la présidentielle pour informer concernant les anomalies dans la liste électorale.

Pour ce professeur de droit constitutionnel, l’idée même d’annulation des élections formulée par l’opposition est tout simplement contraire à la Constitution. « La remise en cause des élections (présidentielles et législatives) n’est pas possible », soutient Honoré Rakotomanana avant de citer l’article 120 de la Constitution dans son 3ème alinéa qui ne prévoit aucune voie de recours au verdict de la Haute Cour constitutionnelle qui a confirmé les résultats officiels des scrutins. L’article en question stipule, en effet, que « les arrêts et décisions de la Haute Cour constitutionnelle sont motivés ; ils ne sont susceptibles d'aucun recours. Ils s'imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu'aux autorités administratives et juridictionnelles ».

Fatalement irrecevable

Rappelons que la requête de l’opposition fait suite à la déclaration de la Commission électorale nationale indépendante le 28 février dernier à l’issue de l’arrêtage provisoire de la liste électorale. La CENI avait révélé que plusieurs électeurs – plus d’un million en l’occurrence – ont des numéros de carte d’identité nationale identiques, au moins deux ou trois répétitions pour un seul numéro. Une irrégularité qui a été mise à profit par les détracteurs du régime pour extrapoler les critiques jusqu’à revendiquer une annulation des élections.

Parmi leurs arguments, les partisans de l’opposition ont évoqué le cas du Malawi ou encore du Kenya où la Cour suprême avait invalidé la victoire du président sortant pour des raisons d’irrégularité. Dans leur manœuvre, les opposants ont voulu procéder à un « copier – coller » du modèle kenyan pourtant, il s’agit de cas très différents puisque « les Constitutions ne sont pas les mêmes », selon toujours Honoré Rakotomanana. La requête de l’opposition est donc « fatalement irrecevable », ajoute – il. A entendre ses explications, la démarche de Marc Ravalomanana et consorts risque tout simplement de se heurter à un mur. Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket Afroleague – GNBC : Le début de la compétition et l’arrivée de Singleton reportés

La GNBC va encore patienter avant son déplacement pour Dakar.

Les férus du ballon orange africain et les équipes engagées à la saison régulière du Basket Afroleague devront encore patienter. La GNBC poursuit sa préparation.

Initialement prévu lancé le 13 mars prochain, le BAL 2020 a été reporté sine-die par la NBA, organisatrice de l’évènement. C’est le premier cas de coronavirus au Sénégal qui a contraint la NBA à prendre cette décision. « Suite à la recommandation du gouvernement sénégalais, concernant l’escalade des problèmes de santé liés au coronavirus, la saison inaugurale de la BAL est reportée. Je suis déçu que nous ne soyons pas en mesure de donner le coup d’envoi de cette ligue historique comme prévu, mais nous nous réjouissons du lancement très attendu du BAL à une date ultérieure « , a indiqué son président, Amadou Gallo Fall, cité dans le communiqué de la NBA. Trois autres pays participants au BAL sont déjà concernés par la pandémie de Coronavirus dont l’Egypte, le Maroc et le Nigeria.

Poursuite de la préparation. Une situation qui n’aura pas d’impact dans la préparation de la Gendarmerie Nationale Basket Club (GNBC), représentante de la Grande Île à la Conférence Sahara du BAL. « Nous allons maintenir notre calendrier de préparation. Les joueurs poursuivent leur préparation au Palais des Sports et  au Toby Ratsimandrava jusqu’à la publication d’une nouvelle date », a annoncé le lieutenant-colonel Ravoavy, Secrétaire Général de la GNBC. Prévu débarquer au pays, mardi dernier, l’arrivée du joueur américain, Donald Singleton, renfort de l’équipe a été reportée pour cause de son état de santé et surtout de changement de calendrier.  « Il a eu de la fièvre et a dû reporter son voyage. Nous sommes aussi dans l’obligation de reporter son voyage. Nous attendons la confirmation de la NBA sur la reprise de la compétition avant de planifier l’arrivée de Singleton » a conclu, le SG de la GNBC.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Socio.. scopie

Psychose avant l’heure. Les dernières informations font savoir que des cas de coronavirus ont été notifiés dans des pays d’Afrique et d’Afrique Sub-saharienne. Sur les 80 000 personnes atteintes du Coronavirus dans le monde, le continent africain ne compterait que 3 ou 4 cas. Si le silence des autorités est assez assourdissant concernant la situation, des malgaches montent au créneau jusqu’à vivre déjà dans la rythme d’une pandémie. Ce qui serait légitime selon certain et quelque peu absurde pour d’autres. Ailleurs, dans les pays européens et autres, les médias ont adopté une nouvelle façon d’aborder la pandémie et ont mis en avant – non plus les chiffres et la gravité de la situation – le fait que la maladie ne tue pas plus que la rougeole, qu’il ne faut pas paniquer et qu’il faut adopter les bonnes attitudes.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Antsakaviro : Nobataina tao anaty fiara ny mpamily

Tsy fisamborana akory no nitranga fa ny jiolahy indray no nanao ny asany, ary tsy misy tahotra na ny kely aza. Nobatain’ireo avy tao anatin’ny fiarany, izay nijanona amoron-dàlana, ny mpamily. Amin’ny andro antoandrobe, tokony ho tamin’ny folo ora, no nitranga izany tetsy Antsakaviro tsy mifanalavitra amin’ny fivondronana. Fomba fanendahana hafakely izy ity ary ny tena nahatalanjona izay nahita dia ny fahasahian’ireo olon-dratsy. Ao anatin’ny fotoana tena nivezivezen’ny maro no sahy nanao ny asany ireo. Lasa ny finday sy izay entana netinety tamin’ireo jiolahy. Gina tsy nahateny ny tompon’ny fiara. Ny olona nahita dia tsy sahy niditra an-tsehatra mivantana fa niezaka nitady mpitandro ny filaminana teo amin’ny manodidina. Nandamoaka izany satria tena tsy nisy mihitsy, kanefa amin’ny fotoana mitovy dia matetika misy mandamina filaminana eo an-toerana. Amin’izao fotoana koa izany, raha zohina tamin’ity tranga ity, dia mila manidy sy mihipoka ao anaty fiara ny mpitaingina izany. Tsy voatery hanana izany safidy izany anefa ny fiara tsirairay avy satria misy ireo izay tsy mbola misy rivotra mangatsiaka. Ary na misy aza dia misy koa ny mpamily tsy afaka migalabona loatra amin’izany, satria mampiakatra ny fihinanan’ny fiara solika. Dikan’izany, rehefa tsy afaka manidy ny varavaram-pitaratra izany dia mila mailomailo be na farafaharatsiny manidy ny fitaratra hatreo amin’ny afovoany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Navette parlementaire : Virulentes critiques de Christine Razanamahasoa contre Rivo Rakotovao

Le torchon brûle entre les deux parlementaires

Les tribunes des deux chambres ont été transformées hier, en véritable champ de bataille. Les deux présidents du parlement n’ont pas pu se retenir pour se lancer des piques à l’occasion des discours d’ouverture de la première session extraordinaire du parlement.

A l’occasion de l’ouverture de la première session extraordinaire, les deux patrons du parlement se sont permis à échanger des accusations au relent d’un règlement de compte. Dans la matinée, hier, Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale, n’est pas  allée par quatre chemins pour tirer à boulets rouges son homologue du Sénat Rivo Rakotovao, qui est à l’origine de la convocation du parlement pour tenir cette session extraordinaire en vue de la ratification des neufs ordonnances prises par le président de la République. Il est reproché, par la présidente de l’Assemblée nationale, de violer la Constitution. En effet hier, lors de son discours d’ouverture de la session à Tsimbazaza, la présidente de la chambre basse blâme Rivo Rakotovao d’avoir agi à l’encontre des textes fondamentaux dans le cadre de la mise en œuvre de la navette parlementaire. Car selon Christine Razanamahasoa, « cinq propositions de loi et trois autres projets de loi sont bloqués actuellement au niveau du Sénat ». Une situation qui est jugée inadmissible aux yeux du locataire du Palais de Tsimbazaza car ce « blocage » est « contraire à l’article 96 de la Constitution » régissant le mécanisme de la navette au niveau du parlement.  Rivo Rakotovao qui a crié « la victoire de l’Etat de droit » dans sa démarche, n’est pas pourtant, à l’abri des critiques dans l’exercice de son mandat public. Le président du Sénat est loin d’être le bon exemple dans le respect de l’Etat de droit, insinue-t-on du côté de Tsimbazaza.

Absents. Mais les réponses ne se font pas attendre au niveau du Sénat. Hier, dans l’après-midi, Rivo Rakotovao, président du Sénat, a consacré une grande partie de son discours pour répondre les propos de Christine Razanamahasoa. Les projets de textes cités par cette dernière sont effectivement au niveau de la chambre haute, reconnaît le coordonnateur du HVM, et  « la navette parlementaire est bel et bien un dispositif constitutionnel pour assurer un jeu démocratique », soutient-il mais « il faut que les initiateurs des propositions de loi se présentent au Sénat afin qu’on puisse les examiner sérieusement », estime-t-il. Or, selon Rivo Rakotovao, ces derniers n’ont jamais mis les pieds au palais de verre d’Anosikely pour défendre les textes. « Et les procès-verbaux des réunions à ce sujet peuvent attester cette absence », confirme le président du Sénat. Par ailleurs, « d’autres projets de textes, par contre, ne sont même pas parvenus au niveau du Sénat », révèle-t-il. Il estime alors que la présidente de la chambre basse « s’est trompée » en évoquant ce « blocage de la navette par le Sénat, car elle pourrait ne pas être au courant que certains textes ne sont même pas disponibles » au Palais de verre.

Salaires. La virulence des échanges entre les deux présidents de chambre illustre la tension qui est à son comble entre le régime et ses opposants. Et la chambre haute, étiquetée d’être à la solde de l’opposition, avoue avoir encaissé des coups.  Rivo Rakotovao président du Sénat, a déclaré hier que, « cette institution souffre à cause de la différence des opinions politiques de son président par rapport à celles du régime ». Le Sénat serait victime d’une coupe budgétaire et n’arrive plus subvenir à ses besoins. « On n’arrive plus à payer les salaires de certains employés pour le mois de janvier 2020 », révèle le locataire du Palais de verre d’Anosikely.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque- Coupe de Madagascar : Un premier rendez-vous majeur pour la FSBM

Après l’échec des championnats du monde dames et jeunes au Cambodge, la Fédération de Sports Boules Malagasy s’apprête à relever un nouveau défi avec l’organisation de la Coupe de Madagascar qui aura lieu au boulodrome de MAMA à Imerintsiatosika.

Faisant d’une pierre deux coups, la FSBM se saisit de cette occasion pour faire rentrer tous les boulistes dans la légalité en imposant la présentation de la licence 2020. Une situation qui reste le point de départ des différentes élections pour la mise en place des sections et ligues car, la finalité est de mettre en place une fédération élue démocratiquement au risque de voir le ministère de tutelle reprendre le chèque en blanc qu’il a émis dans le but de ne pas compromettre la participation malgache aux championnats du monde.

Remettre de l’ordre. On sait d’ailleurs que la FSBM ne va pas lâcher facilement prise car il lui reste le championnat du monde en triplettes masculines de Lausanne avant de tout remettre en ordre. Une logique récompense pour le président Dollys Randriamarohaja et ses hommes qui ont tout fait pour arracher la qualification à ce sommet mondial en allant à Togo pour les championnats d’Afrique et surtout en déboursant de leurs poches tous les frais y afférents.

Reste maintenant à se préparer au mieux pour ne pas décevoir une fois de plus. Et l’organisation de cette Coupe de Madagascar du 14 et 15 mars rentre en ligne droite dans cet objectif.

Il y aura en effet une triplette masculine où les vainqueurs recevront en sus des coupes, la somme de 1,5 million d’ariary contre 700 000 ariary pour les seconds et 250 000 ariary pour les troisièmes et les quatrièmes. La mise est fixée à 60 000 ariary.

Prudente, la FSBM a aussi programmé cette même coupe pour les triplettes féminines mais avec des prix en rapport au nombre de participants qui paient 30 000 ariary pour chaque formation.

Ce sera donc 60% des mises pour la triplette gagnante contre 20% pour la seconde et 5% pour les troisièmes et les quatrièmes. Il y aura en sus des coupes et des médailles.

Le même procédé est appliqué en doublette chez les vétérans de plus de 50 ans avec 50% des mises pour les vainqueurs et 20% pour les seconds contre 5% pour les troisièmes et les quatrièmes.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Transports Terrestres : Montée silencieuse des taxi-moto

Le côté pratique fait l’image des taxi-moto.

Tout comme les taxi-moto assurent la liaison Ambilobe Vohémar, ces moyens de transport permettent aux tananariviennes et tananariviens de gagner en heures, et de ne pas subir les affres des bouchons de la ville des mille.

Connus et utilisés depuis longtemps par la population des régions ou des zones éloignées des grandes villes, les taxi-moto constituent actuellement l’un des moyens de transport préférés des habitants d’Antananarivo. Les raisons sont nombreuses si ce n’est qu’avec les taxi-moto, l’on est sûr d’éviter des heures et des heures d’embouteillages. Comme l’a noté Rija R, fonctionnaire auprès d’un département ministériel au niveau central « le côté pratique des taxi-moto est incontestable. Moi personnellement, je ne prends plus les bus. Surtout lorsque j’ai un rendez-vous important. Vous savez avec les bus ou encore les taxis, l’on n’est pas certain d’être arrivé à l’heure. Et je ne parle pas encore de la qualité de service de ces moyens de transport ». Avis partagés par Aina, étudiante de l’université d’Ambohitsaina qui a noté que « si les taxi-moto prolifèrent et prospèrent actuellement, c’est grâce à la défaillance des moyens de transports urbains qui sont les taxis et les bus ». L’étudiante de renchérir « je suis sûre que les habitants de Tana se sont résignés à utiliser ces moyens de transport parce qu’il n’y a pas mieux. On sait tous que la qualité de services est toute sauf recommandée.Et la qualité des véhicules est toute aussi déplorable».

Cadre. De leur côté, les taxi-moto gagneraient à peu près 70 000 Ar par jour. Ce qui constituerait une bonne affaire étant donné le faible coût de consommation et d’entretien des véhicules. Haja, un conducteur de taxi-moto de confirmer leur situation « c’est un métier qui permet tout de même de vivre. Les tananariviens ont besoin de nos services et de nos côtés, on essaie de satisfaire au mieux leur exigence. Tout le monde y trouve son compte au final ». Des actions de répression auraient été menées par les responsables si l’on s’en tient aux dires des conducteurs de taxi-moto. « Il fut un temps où des éléments de la police nationale nous ont pourchassés dans les quatre coins de Tanà. La raison évoquée était que nous n’étions pas en règle », avance Toky. Ce dernier de noter toutefois que « le temps s’est calmé depuis » et que « les conducteurs de taxi-moto peuvent opérer sans soucis ». Des questions se posent toutefois sur ce service qui prend une certaine propension dans les grandes villes du pays. L’aptitude des conducteurs de taxi-moto à conduire se pose en premier lieu. Disposent-ils de permis de conduire et connaissent-ils les règles régissant la circulation ? A-t-on déjà une législation spécifique qui régisse ce type de transport à Madagascar ? Si certaines personnes se sont regroupées au sein des coopératives ou d’association pour essayer de donner de la légalité à leurs activités, d’autres exercent dans l’informel. Avec la propension actuelle de ces types de service, la mise en place d’un cadre légal sérieux devrait éviter d’éventuelle bourde dans le domaine des transports terrestres.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Palais d’Iavoloha : Une valse diplomatique

Liban. La situation des travailleuses malgaches au Liban a été évoquée durant la rencontre entre le président Andry Rajoelina et le nouvel Ambassadeur de ce pays, Kabalan Frangieh. Ce Diplomate libanais a présenté ses lettres de créance auprès du président Andry Rajoelina hier. Une cérémonie qui marque sa prise de fonction officielle. A l’issue de son entretien avec le Chef de l’Etat, SEM Kabalan Frangieh a expliqué que, suite à l’interpellation du numéro Un malgache, le gouvernement libanais a pris des mesures pour mettre en place des bureaux professionnels dans le but d’améliorer les conditions de travail des femmes malgaches qui souhaitent travailler au Liban. La nomination de ce nouvel Ambassadeur va marquer le renforcement de la coopération entre les deux pays. Le Liban entend intervenir, entre autres, dans les domaines de l’éducation, le tourisme et la santé.  

Afrique du Sud. Une valse diplomatique a eu lieu hier au Palais d’Etat d’Iavoloha. Outre l’Ambassadeur du Liban, les Ambassadeurs de l’Afrique du Sud et du Bangladesh ont aussi présenté leurs lettres de créance auprès du président Andry Rajoelina. SEM Sisa Ngombane, nouvel Ambassadeur RSA à Madagascar, a souligné l’importance des relations de coopération avec l’Afrique du Sud qui date de 1992. Ce pays entend le renforcement de la coopération, notamment dans les domaines de l’économie, le développement énergétique et l’industrialisation par le développement du secteur privé. Une ouverture dans diverses voies de financement est aussi envisagée. Connu et reconnu comme étant le premier pays industriel du Continent africain, l’Afrique du Sud entend partager ses expériences pour accompagner Madagascar sur la voie de l’émergence. 

Bangladesh. En ce qui concerne le Bangladesh, SEM Rezina Ahmed est la première Ambassadrice de ce pays accréditée à Madagascar. A l’issue de sa rencontre avec Andry Rajoelina, cette dernière a annoncé le renforcement de la coopération, notamment dans les domaines de l’industrie pharmaceutique, le développement des échanges commerciaux, et les échanges des compétences dans le secteur du textile. Rezina Ahmed a aussi profité de la rencontre pour transmettre l’invitation du président du Bangladesh Abdul Hamid, demandant le président Andry Rajoelina à visiter son pays.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Vohipeno : Détournement de mineurs et viol pendant la Journée des écoles

Poursuivi pour viol  d’une mineure, un homme de 37 ans a été arrêté par des Policiers du Commissariat de Police dans le district de Vohipeno, le 1er Mars dernier. Cette arrestation fait suite à une plainte déposée par des parents de la victime dénonçant que sa fille, âgée de 13 ans, a été violée durant les festivités de la célébration de la Journée des écoles, tenue le 26 Février dans la localité. Puisque l’existence de ce viol a été confirmée par le médecin qui était chargé de l’expertise, les policiers sont alors partis à la recherche du suspect qui réside dans la commune rurale d’Ankarimbary, dans le district de Vohipeno où il a été appréhendé, dans son domicile. Il a été alors placé en garde à vue au bureau de la Police dans la localité. L’investigation menée par les forces de l’ordre a permis de découvrir que pendant cette fête, cet homme a également courtisé une autre adolescente de 16 ans. En commettant ces méfaits, le présumé serait-il conscient que le détournement de mineures et le viol. sont qualifiés d’actes criminels ? On attend alors le résultat de son défèrement  auprès du Tribunal.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Brigade des accidents : 31 conduites en état d’ivresse enregistrées en Février

Le mois de février 2020 était marqué par la recrudescence des accidents de la route. Les statistiques recueillies auprès de la brigade des accidents du commissariat central de la Sécurité publique à Tsaralalàna, et communiquées par le service de la communication et de la relation avec les institutions auprès de cette entité font état de 47 cas durant cette période. Deux personnes  ont été tuées et 31 blessées. Très dangereux et ayant provoqué des séquelles aux victimes, les accidents de motos ont gagné du terrain avec 24 cas enregistrés. 31 personnes ont été surprises en train de conduire en état d’ivresse. Cette situation a eu lieu juste après la reprise de la police de la route au niveau de la Police nationale. Cette mesure a été prise pour renforcer les compétences des éléments affectés à cette mission. Parallèlement à cette suspension, la police a lancé l’opération de prévention baptisée « Aro Loza », dont l’objectif principal consistait à éduquer les usagers à respecter le code de la route. Après cette opération, la police est passée à la répression des contrevenants. En effet, 25 dossiers d’infractions ont été déférés au Parquet. Six individus ont été placés sous mandat de dépôt. 26 ont bénéficié d’une liberté provisoire. Ces chiffres concernent particulièrement la ville d’Antananarivo. Mais, cela risque d’être lourd si l’on tient compte des tous ceux qui se sont passés dans les périphéries.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CENI sur la CIN : « Aucun impact sur les résultats des élections »

Le président de la Ceni Hery Rakotomanana estime que cette question n’a aucun impact sur les résultats des élections.

Cette commission électorale lance un appel à l’apaisement, et ce, dans l’intérêt supérieur de la nation.

Comme il fallait s’y attendre, la CENI a réagi face à la polémique qui prévaut au pays actuellement, concernant la liste électorale. C’est la raison notamment de la conférence de presse qui s’est tenue hier matin en son siège, à Alarobia. Le président de cet organe en charge de l’organisation des élections estime que l’existence d’électeurs ayant le même numéro de carte d’identité nationale, n’enlève en rien la sincérité des scrutins. Cela ne porte pas atteinte à la légitimité de toutes les personnalités qui sont élues jusqu’ici ». Autrement dit, cela n’aurait aucun impact sur les résultats des élections.

Anomalies. Il a tenu ainsi à apporter des éclaircissements sur ce problème qui a focalisé l’attention de bon nombre d’observateurs ces derniers temps. Il a ainsi parlé de cinq points. « Les électeurs concernés par cette question ne sont pas des doublons. Ce ne sont pas des électeurs qui se répètent dans le fichier électoral, mais plutôt des personnes différentes ayant la même Carte d’identité Nationale. Par conséquent, ce  phénomène n’enlève en rien l’intégrité des scrutins qu’on a organisés jusqu’ici. Cette situation n’est pas du tout un fait nouveau puisqu’elle avait toujours existé dans le fichier électoral, depuis la refonte de la liste en 2012. Sur la question selon laquelle pourquoi la CENI n’avait pas pu corriger le fichier jusqu’ici. Nous apportons la réponse qu’au regard des textes en vigueur, la CENI ne peut apporter aucune correction de la liste sans la présence de l’électeur intéressé. Donc, si les électeurs ne se présentent pas au niveau des Fokontany pour vérifier l’exactitude de la liste, les anomalies vont toujours s’y accumuler. Il y avait eu un audit externe et concerté avec tous les acteurs au processus électoral, initié par des experts de L’OIF en 2018. Cette mission a conclu publiquement que le fichier électoral Malgache n’est pas parfait, mais peut soutenir toutes les élections à venir. Pour dire qu’avant les élections , la CENI a assuré la transparence de la liste électorale. Sur la question, pourquoi aujourd’hui parler de ces anomalies? Premièrement, il faut comprendre qu’après avoir réussi l’organisation de tous les scrutins mettant en place toutes les institutions de L’Etat, la CENI tenant en considération de toutes les critiques à l’endroit du fichier électoral, a choisi de réfléchir et d’y apporter une amélioration. Deuxièmement, nous sommes actuellement dans le contexte de la RALE (Révision Annuelle de la Liste Électorale) qui a débuté le 1er décembre 2 019, et sera clôturée le 15 mai prochain. Pour dire que si la CENI a parlé de cette anomalie de la liste électorale, c’est en phase aux contextes techniques qui prévalent actuellement».

Déclaration incomprise. Toujours est-il qu’à la question des journalistes sur le départ ou la démission, c’est selon, des membres de la Ceni, son président a déclaré que « la Ceni n’a commis aucune faute face à la situation actuelle». Il a tenu d’ailleurs à préciser que « c’est dans le cadre de la transparence et dans la volonté d’une amélioration, que cette déclaration incomprise a été effectuée». Force est cependant de constater que cette déclaration a secoué le microcosme politique du pays.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Postes de députés de Mahabo et Fandriana : Officiellement occupés à la Chambre Basse

Les trois nouvelles députées ont été accueillies officiellement, hier, à l’Assemblée Nationale. Il s’agit, en fait de Yvonne Razafindrazalia, Dina Rakotomalala et Marie Thérèse Volahaingo. La première a été désignée par la Haute cour constitutionnelle au poste de député de Madagascar pour le district de Mahabo, et remplace Ludovic Adrien Raveloson dit Leva qui est actuellement en cavale suite à une affaire de corruption. Depuis que « Leva » a pris la poudre d’escampette, son poste de député a été déclaré vacant. Il cède alors sa place à sa colistière, Yvonne Razafindrazalia, qui n’est autre que sa femme. Cette dernière assurera désormais les fonctions de député de Mahabo, suite à l’arrêt n°01 – HCC/AR du 10 février 2020. Dina Rakotomalala quant à elle, sera la députée qui portera l’étiquette de la majorité dans le district de Fandriana. Elle occupera la place de Hasimpirenena Rasolomampionona, actuellement sous les verrous, après l’affaire de la vente du Villa Elizabeth à Ivandry. L’ancienne ministre de l’Education, Marie Thérèse Volahaingo, reprend aussi service avec les couleurs de son parti Malagasy Miara-Miainga à l’Assemblée nationale, et ce, après avoir exercé pendant une année, un mandat exécutif dans le gouvernement Ntsay. L’arrivée de ces trois députées a ravi la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, très sensible aux questions d’équité et du genre à l’hémicycle.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : La FMTM ouvre la saison 2020

Des membres de la Fmtm sur les planche de l’Aft.

Dans le microcosme du sixième art, l’effort  continue pour faire briller les planches malgaches. La saison 2020 s’ouvre officieusement cet après-midi, avec une conférence sur l’importance de la pièce courte en tant qu’outil pédagogique et éducatif avec le président du Fikambanan’ny mpanao teatra malagasy, FMTM Mbato Ravaloson. Avec un agenda chargé, les amis du théâtre malgache du lycée Jean Joseph Rabearivelo seront amenés à sillonner Antsirabe, Ambositra, Fianarantsoa et Toliara  jusqu’au 8 mars, avant de revenir dans la capitale pour y jouer la pièce courte « Ampela, sitrano ny zontsika ».

Le 22 mars, le  coup d’envoi officiel  de la célébration de la journée mondiale du théâtre se tiendra à l’Alliance française à Andavamamba. Au programme, Les membres de la FMTM donneront vie à la pièce en trois actes « Henjan-droa » de West Ravelomoria. De fil en aiguille, les compagnies et les troupes se relayeront chaque mois pour faire revivre la passion pour le théâtre.

A savoir que comme le septième art, le théâtre nécessite des infrastructures spéciales pour remplir les critères artistiques de la discipline. Toutefois, après avoir remis le théâtre au goût du jour, l’objectif de la l’association des artistes du théâtre malagasy est maintenant de redorer le blason du théâtre en le valorisant dans les autres grandes villes de la Grande île.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

La CENI pour un retour à l’apaisement

La polémique a été particulièrement violente et elle peut être à l’origine d’une nouvelle crise,  source d’instabilité. La CENI, après la tempête politique  engendrée par sa  communication du week-end dernier, a voulu dissiper tous les malentendus provoqués par l’existence de ce million de CIN ,  ayant le même numéro  d’identité nationale. C’est un véritable plaidoyer qui a été fait ,et les explications apportées sont  cohérentes. Reste à savoir si cela calmera la contestation des partis de l’opposition qui demandent purement et simplement l’annulation des deux scrutins  de décembre  2018 et de  mai 2019.

La CENI pour un retour à l’apaisement

La CENI rapporte que cette communication du 28  février était axée sur la situation actuelle du fichier électoral, et  que c’est dans ce cadre que le nombre d’électeurs ayant le même numéro d’identité avait été livré. Elle déplore les fausses interprétations qui en ont été faites. Elle mentionne d’ailleurs que cela n’a eu aucun effet sur les scrutins puisque ces derniers ne se répètent pas dans le fichier électoral, mais sont seulement des personnes ayant la même carte d’identité. Cela n’a donc pas  faussé les scrutins. Cette situation existe depuis  la refonte de la liste électorale faite en 2012.  Elle plaide non coupable à propos de la non correction de ces anomalies, et affirme  qu’au regard des textes en vigueur, elle ne peut  pas procéder aux rectifications  qui conviennent   sans la présence de l’électeur  intéressé ;  C’est au fokontany que ce dernier doit faire les vérifications  nécessaires. Un audit  externe initié par des experts de l’OIF et concerté avec tous les acteurs du processus électoral, avait conclu que ce fichier n’était pas parfait, mais pouvait soutenir toutes les élections à venir.  Aujourd’hui, la  CENI veut donc réfléchir et y apporter une amélioration. Le contexte s’y prête puisqu’on est dans la phase de  Révision  Annuelle de la Liste  Électorale ou RALE, ayant- débuté le1er décembre 2018 et se terminant le 15 mai 2019. La commission répète que la révélation  de ces anomalies a été faite dans un  souci de transparence et non pour semer la confusion dans les esprits.  Elle exhorte tout le monde à  retrouver son calme,et un véritable  apaisement.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale des femmes : La course de relais à l’honneur

Le sport prendra une grande partie de la célébration de la Journée internationale des femmes.

Pour une toute première fois, la célébration de la Journée internationale des femmes pour cette année sera marquée par une compétition de courses relais dans la capitale. « La femme dans un sport masculin », tel est le leitmotiv de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA), l’organisateur, en collaboration avec la Fédération malgache d’athlétisme pour cet événement. La journée du 7 mars sera dédiée aux femmes et au sport au Stade d’Alarobia. En effet, plusieurs activités seront programmées pour ce samedi, et les courses relais représentent le gros de l’évènement.

Il y aura quatre catégories de courses. D’abord, la course deux tours sur piste qui sera ouverte à tout le monde. Ensuite, le relais inter-écoles de 4 x 100m pour les filles non licenciées. « Nous encourageons les établissements à participer à cette épreuve, et de faire leur souscription avant samedi au siège de la fédération, ou à l’adresse mad@mf.woldathletics.org », a souligné la secrétaire générale de la fédération, Julie Bemananjara. Le relais medley – 100m, 200m, 300m, 400m – sera réservé aux clubs d’athlétisme d’Analamanga, notamment pour les filles licenciées. Enfin, pour les hommes qui veulent participer, il y aura le relais mixte 4 x 200m. Une équipe devrait être composée par deux hommes et deux femmes, licenciés. Par ailleurs, les trois premiers de chaque catégorie seront récompensés par la CUA.

L’événement commencera à 8h du matin par le défilé des participants, suivi de leur échauffement. Tandis que les courses prendront départ avant le zumba et des différentes démonstrations d’arts martiaux, de self-défense, etc. « A l’occasion de cette journée, nous invitons toutes les femmes à faire du sport pour être en bonne santé. Pour cette première édition, nous attendons une participation importante, en sachant que les inscriptions sont gratuites », a-t-elle ajouté.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale des femmes : Les organisations féminines réunies autour d’une cause commune

L’interclub féminin n’est autre que la réunion de quelques organisations féminines : Wednesday Morning Group (WMG),  Accueil Madagascar, Innerwheel, 3 Clubs Soroptimist International (Club Antananarivo Doyen, Antananarivo Mandrosoa et Antananarivo Tanamasoandro). Et comme chaque année, ces quelques organisations  célébreront la journée internationale des femmes ensemble,  en vue de financer leurs actions sociales. Pour cette fois, elles ont décidé d’organiser une journée récréative à l’Akany Soa Fonenako à Antanetibe Ivato sur le thème « Amour et Partage » ce dimanche 08 mars.

L’œuvre commune financée à travers un « basket fund »  permettra à l’interclub féminin de subvenir des semences, des engrais et des accessoires jardiniers pour les membres de la coopérative des femmes d’Anosiala (COFA). La COFA, qui regroupe une trentaine d’agricultrices et marchandes de produits maraîchers, sera donc le bénéficiaire direct des aides de l’interclub pour cette année 2020.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Céline Banza foulera l’Ifm

Céline Banza, la beauté féline incarne le talent en devenir de l’Afrique francophone.

La chanteuse congolaise, Céline Banza, lauréate du Prix Découvertes RFI, va faire un passage à Madagascar dans une semaine. La tradition sera respectée.

Comme à l’accoutumée, les lauréats et lauréates du concours Prix Découvertes RFI font un passage dans les pays francophones comme Madagascar. Ce sera au tour de la chanteuse Céline Banza de faire un passage à l’Ifm Analakely le 13 mars, le vendredi à partir de 19 h 30. Selon les programmeurs de cet évènement, ce concert est « destiné à promouvoir les talents émergents de la musique africaine ». Surtout francophone dans l’ensemble, et Madagascar a déjà brillé en remportant plus d’une fois le concert.

Cette chanteuse congolaise intègre donc la liste assez prestigieuse des gagnants et gagnantes de ce concours. Comme les reggaeman Tiken Jah Fakoly, Didier Awadi, Amadou et Mariam… En 2018, c’est pour la première fois qu’un pays qui vient de réintégrer la francophonie gagne le concours. Il s’agit du très talentueux rwandais Yvan Buravan. Plutôt un lauréat « politique », puisque durant cette période, la France faisait les yeux tellement doux à ce pays où les massacres interethniques de dizaines de milliers de personnes, dans les années ’90, mettent le pays de De Gaulle en cause.

D’ailleurs, l’Organisation Internationale de la Francophonie qui est partenaire du concours Prix Découvertes RFI, a élu une rwandaise à sa tête en 2018 également. Céline Banza est « une artiste curieuse et polyvalente, puisque non seulement elle est chanteuse mais aussi vidéaste, actrice, performeuse ». A l’image des artistes de l’ère numérique, où il faut avoir plusieurs cordes à son arc pour pouvoir s’en sortir. Mais aussi pour pouvoir étaler tout son potentiel artistique. Dans sa petite présentation biographique, elle a déjà été présente lors des « The Voice Afrique Francophone », l’« African Music forum »…

Elle bénéficie donc d’une « exposition médiatique » en étant lauréate de ce concours. C’est-à-dire elle sera plus présente sur RFI, pour BBC Afrique, Voice of Africa et les autres, ce sera une autre affaire. Comme toujours aussi, les concerts de ces artistes étrangers qui passent à l’Ifm dans le cadre de cette compétition musicale attirent plutôt les expatrié(e)s.

Maminirina Rado  

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Abdou Day hisse haut le « reggasy » au-delà de la frontière malgache

Le nouvel Album d’Abdou Day sortira bientôt

Ses textes ont conscientisé les jeunes malgaches  des années 1990. Ses mélodies et sa voix résonnent encore tout le continent africain.  Il se perfectionne dans le reggae jusqu’à aujourd’hui où il est considéré comme l’un des meilleurs dans ce domaine. Cinq albums à sa possession, le dernier sortira cette année.  Abdou Day n’a pas encore abdiqué !

Pendant ces dix  dernières années, Abdou day  se produit plutôt à l’étranger, et participe à des nombreux festivals en Allemagne, Autriche, Danemark, Suède, Belgique et Luxembourg. En ce moment, il est en studio pour préparer son nouvel album. Cet opus sera enregistré  en Jamaïque avec les légendes  jamaïcains comme  Sly Robbie, Dean Frazer, Errol « Flabba » Holt.  Le titre de la Jaquette n’est pas encore dévoilé par le chanteur, mais il promet quinze titres avec des paroles poignants comme ses fans les aiment.

En parallèle, il effectuera une tournée en Europe.  Le mois de mai, il sera en France, tandis que le mois suivant il s’envole pour l’Allemagne. Ensuite il débarque à Danemark. Et il revient en Allemagne et y séjourne pendant deux mois.

C’est à Antsiranana, qu’Abdou Day  a grandi et  a commencé à  chanter dès  l’âge de 4 ans.Né d’une famille chanteuse et musicienne, son enfance était dans  un environnement  où la musique prend une place prépondérante. Au début, le petit Abdou a aimé écouter et chanter la musique traditionnelle malgache. Mais, il découvre le reggae en 1970 dans un disque de 33 tours de son père.   En écoutant les musiques de Jimmy Cliff,  Johnny Nash, Peter  Tosh  et Bob  Marley, Abdou Day  devient amoureux de la culture Jamaïcaine.

« Les mélodies et les paroles du Reggae Roots Rockers m’ont  parlé  des réalités de ce monde », a-t-il confié.  Puis en 1989 Abdou Day débarque  en France où il intègre d’abord plusieurs groupes de Reggae.  C’est là que débute sa carrière solo, avec des sons Reggae très Roots. Alors  il  enregistre en 1995 son premier Album « Mais pourquoi » de 4 titres.

Son deuxième Album « Mister babylon » réalisé par Tyron Downie  en 1998, vendu à 5500 exemplaires.  Et  suivi par un troisième opus intitulé «Libre  » en 2002. Sélectionné par la FNAC dans la catégorie « Nouvelle Scène Française », on y trouve le chanteur traditionnelle malgache  Lego l’un des artistes le plus en vue de Madagascar, et Brahim  une grosse  pointure du Reggae Français.  « Libre » s’est vendu à plus de 8000 exemplaires en autodistribution, pour devenir un album le plus apprécié du public de reggae malgache.Avec plus de 800 concerts en 25 ans de carrière, Abdou Day  a joué aux côtés des plus grands noms du Reggae Jamaïcain : Culture, The wailers, Buju  Banton, Tiken Jah Fakoly.Il a partagé la  scène  avec le groupe Français Sinsemilia  et a  participé aux grands festivals de l’Océan Indien (Mayotte, Madagascar), de l’Europe (Belgique, Suisse, Allemagne, Luxembourg, France) sans oublier l’Afrique (Maroc, Mali).  Il a participé à l’European Reggae Contest 2010. Parmi plus de  230 groupes Français, il remporte la victoire.  Il se retrouve Finaliste de l’European Reggae Contest 2010. En 2010 son quatrième Album « Tous Égaux » composé de 14 titres enregistrés et arrangés entre la Jamaïque, le Luxembourg et la France avec les plus grands noms de la chanson Malgache comme Jaojoby  et du Reggae Jamaïcain avec : Tyron Downie , Dean Fraser, Earl  Chinna  Smith …Ou encore Kiddus  I en featuring sur les titres  « Cool Rasta » et « Rastafari ».

« Le Prince du Reggasy » (Reggae Malgache) pour les uns, poète pour les autres, Abdou Day  est avant tout  un chanteur engagé qui dénonce  l’inégalité, et l’injustice  qui rongent les pays du monde.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ketrika.com : Les femmes gâtées à la City

Une vente en ligne qui se montre au grand jour. Dès aujourd’hui au dimanche, la plate-forme ketrika.com sera présente à la City Ivandry pour des animations. Les descendantes d’Eve seront gâtées avec des cadeaux exceptionnels pour les achats des produits Maybelline. Des trousses de maquillage figurent dans la liste et un relooking des yeux. Avec les  partenariats et les distributeurs de grandes marques, ketrika.com est maintenant en passe d’être une référence dans le rapport qualité-prix. Cela touche les produits d’hygiène et entretien, la cosmétique, la nouvelle technologie, les électroménagers, l’auto-moto, les produits alimentaires et mêmes les jouets.

Navalona R.

 

Midi Madagasikara0 partages

Finances publiques : Concertations pour des réformes alignées au PEM

Atelier de concertation sur les réformes des finances publiques, à la salle de conférence de l’hôtel Le Pavé Antaninarenina, les 3 et 4 mars derniers.

L’Administration publique, les partenaires techniques et financiers, ainsi que la société civile se sont réunis durant deux jours à Antaninarenina, en vue d’harmoniser le plan d’actions relatif aux réformes des finances publiques.

 Un plan d’actions de réformes des finances publiques a été élaboré, suite à l’atelier de concertation et de validation de mise à jour, organisé par la Direction de la Coordination et du Suivi des Réformes, auprès du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF). Selon le secrétaire général de ce département ministériel, Rindra Hasimbola Rabarinirinarison, la gestion des finances publiques présente encore des imperfections, raison pour laquelle, l’Etat a décidé de mener des réformes. « L’objectif est de simplifier les textes de loi pour éviter les mauvaises interprétations et les textes difficiles à comprendre. Nous devons également mettre la loi à Madagascar, en cohérence avec les réglementations internationales, afin de faciliter la coopération et l’obtention de fonds. Outre les représentants de l’Administration publique, les bailleurs, les partenaires techniques et financiers, et la société civile ont également participé à cet atelier de concertation pour formuler la vision commune d’un système des finances publiques, permettant de supporter la concrétisation du Plan Emergence Madagascar (PEM) », a déclaré le SG du ministère, lors de la clôture de l’atelier.

Priorités. La concertation de cette semaine a également permis de définir les priorités, selon les participants. A noter que huit thématiques ont été étudiées, durant des sessions parallèles, dans le cadre de l’atelier, pour l’amélioration de la gestion des ressources publiques. « Il y a des thématiques, qui ont attiré particulièrement l’attention des partenaires techniques et financiers, qui ont déjà confirmé leur volonté de soutenir les réformes, pour ces volets en question. On peut citer comme exemple la révision du Manuel de procédures sur l’exécution budgétaire des CTD ; la révision du Décret sur le règlement général de la comptabilité des opérations publiques, du Manuel simplifié de recouvrement des recettes fiscales, de la loi sur les ressources non fiscales, comme les recettes à percevoir par l’Etat suivant le Code Minier, etc. Le Code des marchés publics aura quelques amendements », a indiqué le SG Rindra Hasimbola Rabarinirinarison.

Redevabilité. A travers l’atelier, l’Administration compte tracer les actions prioritaires à mener, qui auront des effets d’entraînement sur les autres domaines des finances publiques. « Ces réformes seront portées au niveau de tous les acteurs concernés, et le dispositif de pilotage et de suivi sera plus inclusif et se concentrera sur les aspects beaucoup plus stratégiques », a noté le SG du ministère. D’après ses dires, les Réformes de l’Administration seront menées pour plus d’efficacité vis-à-vis des citoyens, ce qui va renforcer l’implication de tout un chacun, dans le développement du pays. « Le respect de l’orthodoxie et une allocation optimale des ressources disponibles seront nécessaires au bon fonctionnement des services publics. Une fois satisfait, il y aura un meilleur accès aux services sociaux de base, indispensables pour la réduction de la pauvreté. Le rétablissement du lien de confiance entre l’Etat et le peuple devra se raffermir ,et contribuera à la stabilisation du contexte du pays. Il en sera de même avec les partenaires. La confiance accrue en notre capacité de mobiliser et de gérer les ressources nationales va améliorer nos perspectives en termes d’opportunités de financements, et ce qui nous permettra d’élargir un peu plus, notre espace budgétaire, afin de mobiliser plus de moyens », a soutenu le SG du MEF. Bref, malgré les procédures, la mise en œuvre de ces différentes réformes devrait être accélérée, pour avoir les effets escomptés dans l’optique de soutenir le PEM.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Arivonimamo : Zaza roa maty nihotsahan’ny trano

Vokatry ny ora-nikija nateti-piseho tato ho ato izay niteraka hamandoana lava, dia trano ntaolo iray izay efa tena antitra sy nisy triatra no nirodana. Afak’omaly alina, tokony ho tamin’ny 10 ora, tao Ambaniavaratra (atsimo atsinanan’ny bassin), distrikan’ Arivonimamo. Ankizy roa izay samy mpianatry ny EPP any an-toerana no indray niara-maty tototry ny tany. Mpirahavavy izy ireo ary enin-taona taona sy valo taona, raha araka ny fanampim-baovao. Niara-natory tamin-dreniny sy ny anadahiny izy ireo no nihotsaka tampoka ny trano. Afa-doza izy mianaka kanefa kosa ireo zanany roa dia namoy ny ainy. Na izany aza dia naratra mafy ny velona fa mba avotra ihany ny ainy rehefa tongan’ny olona teny amin’ny toeram-pitsaboana. Taorian’ny fisokirana nataon’ny fokonolona dia naharitra ora iray mahery vao tafavoaka izy mianaka. Raha ny vaovao voaray, trano efa tena valaka tanteraka izay tsy nisy fanarenana sy fanamboarana an-taonany maro ity nirodana ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Chumet Tsaralalàna : Un nouveau centre de vaccination opérationnel

« Donnons-nous la main dans le but d’atteindre au moins 90% de couverture vaccinale à Madagascar » a lancé Mialy Rajoelina lors de l’inauguration du centre de vaccination du CHUMET Tsaralalàna. (crédit photo : Anja)

04 mars 2020, la communauté œuvrant dans le social et la santé à Madagascar n’a pas manqué la cérémonie d’inauguration du nouveau centre de vaccination du centre hospitalier Mère-Enfant de Tsaralalàna. C’est la première Dame et présidente de l’Association Fitia, Mialy Rajoelina,qui a inauguré le centre en présence du ministre de la Santé publique, Pr. Ahmad AHMAD, et de la représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé, Pr. Charlotte FATY NDIAYE.

La directrice du CHUMET Tsaralalàna a expliqué que la mise en place de ce nouveau centre va beaucoup faciliter la vaccination des enfants de l’hôpital puisque désormais, il suffit de traverser la rue qui sépare le centre de l’hôpital pour se faire vacciner. « Auparavant, à la sortie de l’hôpital, nous devions recommander aux parents d’approcher le centre de soins de base de leur quartier pour vacciner leurs enfants ».  La vaccination est assurée par le personnel du CHU,selon toujours les explications de la directrice de l’hôpital. Quant aux vaccins proposés au sein de ce centre, il y aura en tout 11 types de vaccins pour les enfants. Le service sera opérationnel dès lundi prochain.

De son côté, la présidente de l’Association Fitia a déclaré que l’installation d’un centre de vaccination est prévue dans tous les grands hôpitaux de Madagascar et des centres de santé de base « car la vaccination sauve des vies », a-t-elle déclaré. « La forte concentration de la population à Antananarivo demande davantage de capacités de réponse, ce point de vaccinations va donc permettre de répondre aux besoins des citadins car la demande est forte », a-t-elle ajouté ensuite. Mais outre la construction de centres de vaccination, il est aussi tout important de sensibiliser la population et mieux communiquer sur le vaccin. De ce fait, l’Association Fitia a lancé des mobilisations sociales auprès de quatre CSB à Manjakandriana, Antananarivo, Ankazobe et bientôt à Ihorombe.

Enfin, il est à noter que le taux de couverture vaccinale est encore loin des objectifs pour Madagascar, d’où le fort engagement actuel des acteurs pour la construction de centres de vaccination, et la mobilisation sociale à travers l’ensemble de l’île. Reste à voir les résultats de ces initiatives.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Exposition : Passage en revue du « Printemps des poètes » à l’Aft

L’écrivain Stéphane de Groodt sera mis à l’honneur à l’exposition autour du « Printemps des poètes » à Andavamamba

Le « Printemps des poètes » de retour en écho à l’Alliance française d’Andavamamba du 3 au 22 mars où se trouve une exposition autour de cet événement littéraire. Ce dernier est une manifestation internationale ayant pour vocation d’inciter le public à la poésie sous toutes ses formes. Lancée au départ en France et au Québec, cette manifestation se déroule aujourd’hui dans plusieurs pays où la francophonie tient une place importante. Chaque année, les organisateurs mettent en avant un thème précis autour duquel, chacun pourra puiser son inspiration. Pour cette 22e édition, toutes les manifestations organisées autour de cet événement sont développées autour du courage avec les vers de Corneille « Espère en ton courage, espère en ma promesse… ».

L’Alliance Française d’Antananarivo, en tant qu’acteur majeur dans la promotion de la langue française et de la culture francophone, participe également à cet événement d’envergure mondiale. Pour apporter sa pierre à l’édifice et inciter les Tananariviens à s’intéresser de plus près à la poésie, une exposition est organisée à la section adulte de la médiathèque. Petits et grands sont chaleureusement conviés à découvrir ou redécouvrir des poèmes issus d’ouvrages d’auteurs francophones sur le thème du courage. Stéphane de Groodt, Matthieu Messagier ou encore Carl Norac feront ainsi partie des auteurs dont les œuvres seront visibles durant cette exposition qui se tiendra jusqu’au 22 mars.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : 12 milliards de dollars d’aide rapide de la Banque Mondiale

Les pays en développement dont fait  partie Madagascar, peuvent  compter  dorénavant sur la Banque Mondiale pour renforcer leurs systèmes sanitaires, afin de mieux faire face à l’épidémie du Coronavirus.

En effet, alors que  lorsque l’épidémie de coronavirus touche désormais plus de 60 pays, le groupe de la Banque mondiale annonce la fourniture d’une aide d’un montant allant jusqu’à 12 milliards de dollars. « Ce premier financement est conçu pour apporter un appui rapide aux pays en proie aux conséquences sanitaires et économiques de cette pandémie. Il devrait aussi aider les pays membres de l’institution à prendre des mesures efficaces pour faire face et, si possible, atténuer les conséquences tragiques du COVID-19 (coronavirus) », lit-on notamment dans un communiqué publié hier par la Banque Mondiale.

Financement accéléré. Ce nouveau mécanisme accéléré permettra au groupe de la Banque mondiale d’aider les pays en développement à renforcer leurs systèmes sanitaires, notamment par l’amélioration de l’accès aux services de santé dans le but de protéger les populations de l’épidémie, le renforcement de la surveillance de la maladie, l’intensification des interventions de santé publique et la collaboration avec le secteur privé afin de minimiser les répercussions de l’épidémie sur les économies. Ce financement mixte, composé des ressources de l’Association internationale de développement (IDA), de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), et de la Société financière internationale (IFC) et coordonné à l’échelle mondiale, devrait accompagner les interventions menées dans les pays. Le programme de financement accéléré de la lutte contre le coronavirus permettra de décaisser un premier montant allant jusqu’à 12 milliards de dollars, dont 8 milliards de dollars répartis de la manière suivante : jusqu’à 2,7 milliards de dollars de nouveaux financements de la BIRD, 1,3 milliard de dollars de l’IDA, complétés par la réaffectation de 2 milliards de dollars du portefeuille existant de la Banque , et 6 milliards de dollars de l’IFC, dont 2 milliards de dollars provenant d’instruments commerciaux existants. Le programme comprendra également des services de conseil et une assistance technique s’appuyant sur l’expertise mondiale et les connaissances de l’institution spécifiques aux pays. « Nous nous efforçons d’apporter une réponse rapide et modulable, basée sur les besoins des pays en développement, pour faire face à la propagation de COVID-19 », a déclaré David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale.

Dons et crédits à faible intérêt. La Banque mettra en œuvre tous ses instruments opérationnels en vue du traitement accéléré des financements sous forme de dons et de crédits à faible intérêt de l’IDA, en faveur des pays à faible revenu, et de prêts de la BIRD pour les pays à revenu intermédiaire. L’IFC, l’institution du groupe de la Banque mondiale chargée des opérations avec le secteur privé, apportera aux acteurs concernés l’appui leur permettant de poursuivre leurs activités et de préserver les emplois.  L’appui ainsi fourni par la Banque mondiale couvrira un ensemble d’interventions visant à renforcer les services de santé – notamment les services de base – à encourager le suivi de la maladie et la diffusion de comptes-rendus, à former les agents de santé de première ligne, à promouvoir la participation citoyenne afin de maintenir la confiance du public et à améliorer l’accès des malades les plus pauvres au traitement. La Banque fournira aussi des services de conseil et d’assistance technique censés faciliter l’accès des pays à l’expertise mondiale.  L’IFC collaborera avec les clients des banques commerciales pour développer le financement du commerce et les lignes de fonds de roulement. L’IFC soutiendra également directement ses entreprises clientes, en se concentrant sur des secteurs stratégiques tels que les équipements médicaux et les produits pharmaceutiques, afin de soutenir les chaînes d’approvisionnement et de limiter les risques de perte. Les solutions ainsi envisagées s’inspireront des enseignements tirés d’événements antérieurs similaires avec pour but la réduction au minimum des conséquences négatives du coronavirus à l’échelle mondiale, sur le double plan économique et social.

Recueillis par R.Edmond.

Madagate0 partages

MADAGASIKARA SY NY CORONAVIRUS : ENTITRA NY FILOHA ANDRY RAJOELINA

TATITRY NY FILAN-KEVITRY NY MINISITRA LAPAM-PANJAKANA IAVOLOHA- ALAROBIA 04 MARTSA 2020I- FAMPAHAFANTARANA : FIFEHEZANA NY VALAN’ARETINA CORONAVIRUS :Entitra ny Filoham-pirenena manoloana ny tokony hanamafisana hatrany ny fiarovana ny mpiray tanindrazana manoloana ny fihanaky ny « Coronavirus ». TSY MAINTSY HAMAFISINA SY HAMPITOMBOINA IREO FEPETRA ENTINA NY MIARO NY MALAGASY SY NY FIRENENA MANOLOANA NY FIHANAKY NY VALAN’ARETINA CORONAVIRUS :HO AN’I ATOA PRAIMINISITRA, LEHIBEN’NY GOVERNEMNTA, RAMATOA SY ATOA MINISITRA,ATOA MINISITRA LEFITRA,ATOA SEKRETERAM-PANJAKANA.

Antony : Fanamafisana ireo fepetra ho entina miaro ny Malagasy sy ny Firenena manoloana ny fihanaky ny CoronaviriusAraky ny nambaran’ny OMS dia haingana ary mitombo be ny fihanaky ny Coronavirus sy ny fiantraikany maneran-tany. Isika eto Madagasikara dia mbola tsy tratran’ity valan'aretina Coronavirus ity amin’izao fotoana izao; Saingy tokony ho mailo hatrany isika manoloana ny fihanaky izy ity, izay efa mahahenika firenena 73 manerantany ka ny 06 amin'izy ireo dia Afrikanina ahitana an'i Egypte, Algerie, Senegal , Nigeria, Tunise ary Maroc.Maro ireo fepetra efa noraisin'ny Fanjakana izay niarahana niasa tamin'ny OMS sy ireo mpiara-miombon’antoka ara-bola sy ara-teknika, nefa ilaintsika ny fanamafisana sy fanarahana akaiky ny fivoaran'ity valan’aretina ity ary tsy maintsy hampiharina amin'ny fomba hentitra sy mahomby kokoa ireo fepetra rehetra raisintsika.Nanaraka ireo fenitra napetraky ny OMS isika eto Madagasikara amin'ny fiatrehana ny Coronavirus satria efa misy ireo fitaovana napetraka manerana ireo seranampiaramanidina 8 sy seranatsambo 14 eto amintsika ary napanarahana ny fenitra takian'ny OMS ireo Hopitaly miisa 12 entina handray sy hanaraha-maso ireo tranga mampiahiahy sy ireo ahiana ho mety ho manana ny soritr'aretina. Ny fifanareserana amin’ireo firenena efa hihanahan'’izy ity (Chine, Italie, Corée du Sud, Iran,... ) dia miankina betsaka amin'ny fivoaran'ny valan’aretina any amin'izy ireo.Efa mipetraka ny rafi-pitantanana nasionaly entina miatrika ny Coronavirus saingy tokony hamafisina izany ary ny rehetra no tokony handray andraikitra manoloana izany. Ny minisitera rehetra dia tsy maintsy mandray anjara amin’ireo lamina noraisina ary isika mpiray tanindrazana rehetra dia tokony hanaraka ireo rindrandamina napetraka.Efa nohamafisina ny fanaraha-maso ireo sisin-tany manerana ny nosy. Tokony hampihatra tsisy fanavahana, na iza na iza, ireo fepetra noraisina amin’ny fomba entitra ireo ny tompon’andraikitra mivantana rehetra, ary tokony hazavaina amin’ny Malagasy iray manontolo amin'ny alàlan'ny karazan-tserasera rehetra izany mba tsy ahatompon-trano mihono ny vahoaka manoloana ny fizotry ny toe- draharaha.Hamafisiko fa mila mitandrina hatrany isika, mba hisorohana ny mety ho olana aterak'ity aretina ity ary tokony hatao vaindohan-draharaha andavanandro ny fampahafantarana ny rehetra ny fepetra mifandraika amin'izany na eo amin'ny sehatra ara-toe-karena izany na ara-tsosialin’ny firenena.Ny fanjakana dia efa nametraka, miaraka amin'ny OMS sy ireo mpiara-miasa rehetra, ny lamina hoenti-miatrika ny Coronavirus fa Isika tsirairay avy kosa dia tokony mahafantatra ireo fiarovana sy hetsika rehetra tokony hatao manoloana izany.Baiko no omeko ny Minisiteran’ny fahasalam-bahoaka, izay miara-miasa amin’ny OMS, ny Minisiteran’ny Fitaterana, ny Fizahantany ary ny Toetr’andro, ny Minisiteran’ny serasera sy ny Kolontsaina, ny Ministeran’ny Filaminam-bahoaka mba hanao Rindrandamina mafonja hisian’ny serasera mazava amin'ireo tsara ho fantatra manodidina ny Coronavirus sy ny fihetsika tokony atao mba hisorohana, sy hitandremana manoloana izany, ary tokony hipàka amin’ny malagasy rehetra sy ireo rehetra mipetraka eto Madagasikara izany. Ny tanjona dia mba ho ny rehetra no miara-mandray anjara amin’ny ady amin’ny fihanak’ity aretina ity izay ilaina ny fiaraha-mientatsika mianakavy.Noho izany, Andriamatoa Praiminisitra, Ramatoa sy Atoa minisitra isany, Andriamatoa minisitra lefitra, Andriamatoa sekreteram-panjakana, amin’ny sehatra iandraiketan’ny tsirairay avy, ianareo dia tokony hanentana ireo mpiasa rehetra ao aminareo sy ny fianakavian’izy ireo avy mba ho mailo ary hiaraka hisoroka an'ity valan’aretina ity.Mandrisika anareo ihany koa aho ny hanampy ireo tompon’andraikitra mivantana satria ny fiarovana sy ny ady amin’ny Coronavirus dia isan'ny laharam- pahamehana eto amin’ny tany sy ny firenena ankehitriny.Antananarivo, faha 04 Martsa 2020

Andry RAJOELINAFilohan'ny Repoblikan'i Madagasikara

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina, 04.03.2020. Discours d'inauguration du Centre Ami de la Vaccination

****************

Discours de Madame Mialy Rajoelina, épouse du Président de la République de Madagascar et Présidente Fondatrice de l'Association FITIA

Hôpital des Enfants, Tsaralalàna, 04 mars 2020

Monsieur le Ministre de la Santé publique,

Madame la Représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé,

Madame la Directrice de l’établissement CHU Mère Enfant Tsaralalàna,

Mesdames et Messieurs les professionnels de Santé,

Mesdames et Messieurs.

C’est une joie de vous retrouver aujourd’hui pour l’inauguration de ce Centre de vaccination au sein du CHU Mère Enfant Tsaralalàna. Je tiens à réaffirmer ma volonté d’apporter mon soutien pour accompagner les efforts déjà déployés jusqu’ici, pour offrir des conditions favorables pour la bonne santé et le bien-être des enfants malagasy. La santé est un des droits de l’Enfant. Donnons-leur ce droit. Faisons en sorte que les enfants accèdent facilement aux centres de santé de base car il s’avère que c’est ce qui leur manque et engendre un fort taux de mortalité infantile.

Devant cette réalité affligeante, je ne pouvais, en tant que maman, rester insensible et impassible. Tout un chacun doit être bien conscient que la vaccination sauve des vies et que c’est la meilleure protection contre de nombreuses maladies. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas hésité à prendre l’initiative d’installer des centres et ces points pour la revitalisation de la vaccination de routine en commençant dans les grands hôpitaux. Cette action se poursuivra également dans les Centres de Santé de base. Il est encourageant de constater que depuis son ouverture, le centre d’Ambohimiandra est très fréquenté. Je souhaite d’ores-et-déjà la même affluence pour celui de Tsaralalàna.

A mon sens, ce point de vaccination en pleine ville va pouvoir répondre aux besoins des citadins. De plus, la forte concentration de la population à Antananarivo demande davantage de capacité de réponse face à la forte demande de vaccins. Un maximum d’effort est nécessaire pour inciter les parents à faire vacciner leurs enfants. Un centre comme celui-ci est en mesure de leur fournir des services de proximité. Il faut se rendre à l’évidence que la couverture vaccinale est encore loin des objectifs à atteindre.

En accompagnement de l’installation de ces centres de vaccination, il est nécessaire de renforcer la mobilisation actuelle pour lutter contre les rumeurs, les a priori et mieux communiquer sur les vaccins. Cela suppose un processus prolongé de sensibilisation pour rétablir la confiance dans les esprits et changer les comportements face à la vaccination. Dans ce cadre, l’association FITIA a commencé des mobilisations sociales dans 4 CSB dans les localités de Manjakandriana, Antananarivo, Ankazobe, et bientôt Ihorombe. Nous avons également prévu des rencontres avec des groupes d’agents communautaires dans chaque district. C’est en réunissant nos efforts que nous pourrons relever ce défi.

Ainsi, je réitère mes chaleureux remerciements au Ministère de la Santé Publique pour sa précieuse collaboration d’une part et à l’Organisation Mondiale de la Santé pour son indéfectible soutien dans ce beau projet, d’autre part. Donnons-nous la main pour atteindre ensemble, un ambitieux objectif d’au moins 90% de couverture vaccinale pour Madagascar.

Merci de votre aimable attention.

****************

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina, 04.03.2020. Kabary Fitokanana ny “Centre Ami de la Vaccination”

****************

Kabarin'i Ramatoa Mialy Rajoelina, vadin'ny Filoham-pirenena, Filoha Mpanorina ny Association Fitia

Hôpital des Enfants, Tsaralalàna, 04 Marsa 2020

Andriamatoa Ministry ny Fahasalamam-bahoaka,

Madame la Représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé,

Ramatoa Talen'ny "Hôpital des Enfants" eto Tsaralalàna,

Ramatoa sy Andriamatoa isany mpiasan'ny Fahasalamana.

Miarahaba am-pifaliana sy mirary soa anareo rehetra tonga eto amin’ity fotoana manokana ho fitokanana ny toerana antsoina hoe : " Centre Ami de la vaccination" eto amin'ny Hopitalin'ny Reny sy ny zaza eto Tsaralalàna ity ny tenako. Ivontoerana mitovy tamin’ny efa natomboka ny 29 Novambra 2019 teny Ambohimiandra izay nohavaozin'ny Fikambanana Fitia sy ireo mpiara miombon'antoka. Natao ho ambohim-pihonan’ireo “sakaizan’ny vaksiny” ity toerana ity.

Fantantsika fa iray amin'ireo zo fototry ny ankizy ny zo ho salama sy ho tsaboina. Koa rariny raha avelantsika hisitraka ny zony ny zanantsika. Manana adidy amin’izany avokoa isika rehetra : na izaho, na ianao, na ny ray aman-dReny na ny mpitsabo na ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka. Tsy haitraitra ny fanaovana vaksiny. Tena zava-dehibe ary tsy azo hihodivirana mihitsy mba ho fiarovana amin'ny aretina mahery na ny areti-mifindra. Antony iray mahatonga ny ray aman-dReny tsy maharisika mitondra ny zanany atao vaksiny ny tahotra noho ny tsaho. Tsy ny any amin'ny tontolo ambanivohitra ihany no handairan'ny honohono, fa na ireo ray aman-dReny aty an-tanandehibe koa aza.

Misy ny milaza fa fomba hanaovan'ny Firenena mandroso andrana amin’ny karazana fanafody vaovao ny fanaovam-baksiny, misy koa no mihevitra fa entina hampihenana ny isan'ny mponina. Tsy marina velively izany fa diso tanteraka ! Ny mifanohitra amin’izany aza no zava-misy satria raha tsy hatao vaksiny ny zaza dia ho farofy ary ho mora handairan’ny aretina samy hafa. Fepetra tsotra nefa tokony arahina antsakany sy andavany ny fotoana fanaovana vaksiny sy ny fotoana voatondro hanaovana ny "rappel". Tarigetra izay efa noraisiko tamin'ny nitaiza ny zanako telo mianadahy ny hoe : «Tiako sy arovako ny zanako ka entiko hatao vaksiny».

Koa hanentanako anareo, indrindra fa ny Renim-pianakaviana mba hampihatra izany. Eto koa aho dia miantso ny mpisehatra rehetra eo amin'ny fahasalamana eto Madagasikara mba hanao ho zava-dehibe ny serasera sy fanentanana amin'ny hetsika fanaovam-baksiny. Misokatra ho an’ny rehetra ity “Centre Ami de la Vaccination” ity. Azo antonina amin'ny fotoana rehetra, maimaim-poana ary misy fanarahamaso hentitra. Marihina fa mitohy tsy tapaka mandray ireo Reny sy zaza ihany koa ny eny Ambohimiandra. Ary mifameno tanteraka ny asan'ireo toerana roa ireo. Haparitaka manerana ny Hopitaly lehibe eto Madagasikara sy ireo CSB II ny toeram-panaovana vaksiny toy izao mba hanomezana antoka amin’ny ho avy mamiratra ho an’ny zanaka malagasy rehetra tsy an-kanavaka sy mba hivelarany ara-tsaina fa indrindra ara-batana, hitombo sy ho salama.

Ary farany, dia manantitra hatrany ny fisaorana ho an’ny Ministeran'ny Fahasalamam-bahoaka izay tarihinao Andriamatoa Minisitra, noho ireo fiarahamiasa marobe, ary ankilany tolorako fisaorana koa ny OMS noho ny fanohanany tsy manam-petra ato anatin'izao tetikasa ara-pahasalamana izao. Ndao hifanome tanana satria tanjona iraisana ny fanatrarana ny taha 90 isan-jato amin'ny fanaovam-baksiny ny zaza eto Madagasikara.

Mankasitraka Tompokolahy, mankatelina Tompokovavy !

****************