Les actualités Malgaches du Mardi 05 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara26 partages

Affaire Eddy Maminirina : « L’implication d’un Général, une pure spéculation », selon son avocat

« Aucune enquête n’a été ouverte jusqu’à maintenant à l’encontre de mon client, Maminirina Jean Eddy. Le fait de dire qu’il aurait avoué et cité le nom d’un Général membre du gouvernement comme étant son éternel protecteur ne relève que de la pure spéculation » a frappé d’emblée l’avocat du tristement célèbre surnommé Eddy Bois de Rose. Ce dernier demeure en détention provisoire à Tsiafahy  depuis le 12 février dernier après son arrestation spectaculaire dans la cour du centre commercial La City à Ivandry. L’avocat continue dans la foulée que la manière dont son client a été arrêté, est totalement arbitraire. Opérateur économique et président d’une association apolitique dénommée Malagasy Mifankatia, le concerné a été accueilli comme un héros lors de son retour à Tamatave vers fin octobre 2018. Coup de tonnerre pour les membres de son association lors de son arrestation musclée en février. Quant au Général mentionné, le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie (SEG) a brisé par son silence, tellement la description ressemblait à sa personne. « Je sais pertinemment qu’on me vise dans cette campagne de dénigrement et je connais d’ailleurs la source des rumeurs. Il suffit de consulter ma déclaration de patrimoine et vous verrez que les informations rapportées par certains médias sont fausses. Je n’ai pas de maison à Ambohitrarahaba ni une 4X4 de marque Toyota Prado. Je n’ai qu’une maison, elle se situe à Ambohimanga. Je l’ai bâtie par mes propres moyens » a expliqué le Général de Division Ravalomanana Richard. A l’allure où vont les choses, l’affaire Maminirina Jean Eddy continue de faire des vagues dans le microcosme politique au point où l’on ose maintenant s’attaquer à un membre du gouvernement. L’enquête n’est même pas encore lancée et des gens sont déjà en effervescence.

r.f

Midi Madagasikara25 partages

La BAD chez Andry Rajoelina : Sahofika opérationnel en 2023

L’énergie verte était au menu de la réunion de travail entre le Vice-président de la Banque Africaine de Développement, Akinwimi Adesina et le président de la République Andry Rajoelina, qui s’est tenue hier au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. Une entrevue rentrant dans le cadre de la concrétisation de ce qui a été convenu en marge du Sommet de l’Union Africaine en Addis-Abeba. En effet, la BAD va assurer le financement du projet de construction de la centrale solaire et la centrale hydroélectrique de Sahofika. Ce projet nous permettra d’obtenir 95% d’énergie verte et de réduire de 25% le coût de l’électricité de la JIRAMA. Et ce, conformément aux promesses électorales du nouveau locataire d’Iavoloha. D’après les explications, Sahofika sera opérationnel en 2023 tandis que la mise en œuvre du projet sera terminée en 2024. La Banque Africaine de Développement appuiera aussi la Grande île pour la renégociation des contrats de partenariat entre la JIRAMA et les fournisseurs d’électricité. Si la BAD a financé l’approvisionnement d’un million de kits solaires au Togo, au Rwanda et au Kenya, le Vice-président de cette entité encourage les autorités malgaches à procéder à une évaluation exacte de la situation à Madagascar. L’objectif étant d’octroyer 1 200 000 kits solaires par an. En résumé, la BAD va soutenir Madagascar pour le redressement de la JIRAMA. En ce qui concerne le domaine de l’économie, les deux parties ont évoqué la mise en œuvre de la nouvelle stratégie « Technologies for African Agriculture Transformation » (TAAT), la réforme sur la loi foncière, la réforme fiscale, la réforme du Code minier et le tourisme. Une étude sera menée à propos de la gestion des parcs naturels. Par ailleurs, la BAD appuiera financièrement le projet FIHARIANA initié par Andry Rajoelina pour encourager l’entreprenariat au niveau des jeunes.

Dialogue politique. Au beau fixe. C’est la situation actuelle de la relation entre l’Union Européenne et l’Etat malgache. La visite du Chef de Délégation de l’Union Européenne chez le président Andry Rajoelina témoigne cette confiance. En effet, après la tenue d’élections libres et démocratiques au pays, qui ont abouti à l’élection du nouveau locataire d’Iavoloha, la confiance des partenaires techniques et financiers envers le régime en place s’est rétablie. L’Union Européenne soutiendra Madagascar dans plusieurs domaines, entre autres, l’énergie, l’agriculture et la réhabilitation des routes nationales 12, 13 et 6. L’Union Européenne insiste aussi sur la nécessité de la reprise des dialogues politiques,  conformément à l’Accord de Cotonou. Cet Accord prévoit la tenue tous les six mois d’un dialogue politique. Ce jour, le président Andry Rajoelina aura une journée très chargée avec la présentation des lettres de créance de plusieurs ambassadeurs.

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

Nominations : Des intérimaires à la tête des 22 régions

Des intérimaires viennent d’être nommés à la tête des 22 régions en attendant la mise en place des gouvernorats de région.

Le Conseil des Ministres du 20 février dernier a abrogé en bloc la nomination des 22 chefs de région. Or, jusqu’ici, les 23 gouverneurs régionaux censés les remplacer et maintes fois annoncés par le nouveau régime ne sont pas encore nommés. Pour éviter de prolonger le vide institutionnel, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa vient de prendre une note désignant les personnalités qui vont assurer l’intérim à la tête des 22 régions de Madagascar. « Ils sont chargés exclusivement de l’expédition des affaires courantes. », précise la note en question. Pour les régions d’Analamanga, d’Itasy, de Bongolava, de Vakinankaratra, d’Atsinanana, d’Alaotra Mangoro, de Diana, de Sava,  de Sofia, de Melaky, de Haute Matsiatra,  de Vatovavy Fitovinany, d’Atsimo-Atsinanana, d’Atsimo-Andrefana et de Menabe, ce sont les secrétaires généraux de région, qui sont en général des administrateurs civils, qui sont nommés pour assurer l’intérim. Par contre, pour les régions d’Analanjirofo, de Boeny, de Betsiboka, d’Amorin’i Mania et d’Androy, ce sont les directeurs de l’Administration générale et territoriale (DAGT) qui assurent l’expédiation des affaires courantes. La région d’Anosy fait exception car le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a chargé le directeur du développemnet régional d’assurer l’intérim.

Décentralisation. D’après des indiscrétions,  le nouveau régime serait confronté à un imbroglio juridique dans la mise en place des 23 gouvernorats de région. A en croire les déclarations faites par le président de la République Andry Rajoelina, les gouverneurs régionaux seraient placés à la tête de l’Exécutif des régions qui constituent des Collectivités Territoriales Décentralisées selon la Constitution de la Quatrième République.  Dans ce cas, les préfets continuent d’assurer la repersentation de l’Etat au niveau régional. Mais, pour pouvoir remplacer les chefs de région par les gouverneurs régionaux, il faudra revoir la Constitution, notamment son article 154 qui dispose : « La fonction exécutive (NDLR : au niveau des régions) est exercée par un organe dirigé par le Chef de région élu au suffrage universel. Le Chef de région est le premier responsable de la stratégie et de la mise en œuvre de toutes les actions de développement économique et social de sa région. Il est le Chef de l’Administration de sa région. » En tout cas, le nouveau régime devrait préserver les acquis de la décentralisation à Madagascar. En annonçant la mise en place des gouvernorats de région, le nouveau président de la République Andry Rajoelina a maintes fois déclaré que cette fois-ci, les régions seront dotées des moyens conséquents pour leur développement. Contrairement au passé où le transfert des compétences n’a jamais été accompagné de transfert des moyens. Le budget alloué aux Collectivités Territoriales Décentralisées n’a représenté que 5% du budget général de l’Etat.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Base Toliara : Une priorité pour le ministère des Mines

Lors de la première rencontre entre les deux parties.

Le projet d’exploitation d’ilménite mené par la compagnie Base Toliara a fait l’objet de contestation au niveau de ses zones d’implantation localisées dans la région Atsimo-Andrefana. « Nous allons effectuer une descente sur le terrain pour constater de visu les réalités sur place. En effet, ce projet minier constitue une des priorités du pouvoir en place », a évoqué le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques Fidiniavo Ravokatra, lors de sa rencontre avec des représentants des communautés locales issues des communes d’Ankilimalinike et de Benetsy ainsi que des pêcheurs conduits par l’association MAZOTO à son bureau tout récemment. Il s’agit d’une première rencontre entre les deux parties. Ces derniers ont pour but de faire entendre leurs doléances concernant la mise en œuvre de ce projet d’exploitation d’ilménite en demandant son arrêt. Pour l’heure, aucune décision n’a été prise. Mais dans le cadre de cette descente sur place, le ministre de tutelle prévoit de rencontrer la population locale tout en collectant leurs requêtes. « Ce sera transmis au Président de la République dans le but de trouver une solution y afférente », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Jean Nirina Hafari : Nidoboka am-ponja indray

Nosamborina indray ary nidoboka am-ponja indray. Natolotra ny fampanoavana omaly i Jean Nirina Rafanomezantsoa, filohan’ny Hafari Malagasy rehefa avy nosamborina tamin’ny tolakandron’ny alahady teo. Nidoboka am-ponja vonjimaika izy rehefa vita ny fihainoana azy tao Anosy. Efa an-dàlana ho any amin’ny fampanoavana izy omaly no nahemotra kely indray izany satria nitondra vavolombelona ny mpitory, notohizana ny fihainoana izay vao nandeha teny amin’ny fitsaràna Anosy. « Karàna izay mitondra ny narana Hassanaly Hervé no mpitory azy io farany dia milaza ny ho tompon’ny tany mitondra ny titre 72958 A izay etsy Anosizato, tany izay niadivan’ny Hafari Malagasy avy amin’ny alàlan’ny filohany satria an’ny kaominina Antananarivo-Renivohitra. Ny anton’ny fitorian’ilay karàna indray dia noho ny filazàna fa naka vola tany aminy sy ny mpiasany i Jean Nirina Rafanomezantsoa » raha araka ny fampitam-baovaon’ny Hafari Malagasy. Isan’ny nanana fanirina ny hilatsaka ho solombavam-bahoaka i Jean Nirina Rafanomezantsoa ary isan’ny vinany ny hiady amin’ireo tany izay miteraka olana eto an-drenivohitra. Asa anefa raha ho tontosa izany filatsahan-kofidiana izany manoloana ity famonjàna ity indray.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

DHL Express Madagascar : Elu Top Employer 2019 pour la 5e année consécutive

DHL Madagascar récompense ses employés pour leurs réalisations.

Depuis déjà cinq ans, DHL Madagascar est considéré comme le meilleur employeur, grâce à la certification qui récompense les efforts des entreprises, dotées des normes les plus rigoureuses, en matière de conditions de travail.

La multinationale l’a annoncé lors d’une cérémonie qu’elle a organisée pour récompenser ses collaborateurs. « Un personnel motivé et engagé », tel est le pilier de DHL Express, selon son directeur général, Yves Andrianaharison. En effet, les employés méritants ont reçu, samedi dernier, à l’espace Tanàna ZoariIlafy des médailles du travail et des trophées « Long service award ». Même les enfants du personnel ont également reçu des prix d’excellence pour leurs performances scolaires. Cinq  médailles d’argent et sept sept médailles de bronze ont été décernées par les autorités, aux employés qui ont servi la société depuis plus d’une quinzaine d’années. En ce qui concerne le « Long Service Award », les trophées ont été attribués à huit personnes dont deux ayant cinq ans d’ancienneté, trois ayant dix ans d’ancienneté et trois autres ayant quinze ans d’ancienneté chez DHL. « Remercier, récompenser, reconnaitre les efforts faits par les employés est toujours important pour avoir une équipe motivée et engagée » a déclaré Sylvio Randrianasolo, le directeur Administratif et Financier de DHL, lors de cette cérémonie.

Innovations. Le DG Yves Andrianaharison, qui lui-même fait partie des récipiendaires avec 15 années de service, quant à lui, n’a pas manqué de souligner « Ce sont la passion, la loyauté et le professionnalisme de nos collaborateurs qui nous permettent d’offrir les meilleurs services à nos clients tout en nous démarquant de la concurrence. C’est une grande qualité de réussir à s’adapter aux changements tels que les différentes méthodes de travail, les innovations technologiques et les besoins des clients toujours plus exigeants, cela n’est pas donné à tout le monde ».

Prix de l’Excellence. Cette cérémonie était également l’occasion pour remettre les « Primes d’excellence » pour les enfants du personnel de DHL Madagascar pour les années scolaires 2017 et 2018.  Six d’entre eux ont reçu des certificats grâce à l’obtention de leur BEPC et six autres pour l’obtention de leur Baccalauréat. « Nous essayons d’inculquer à nos enfants et auprès de nos familles respectives la culture d’excellence que nous vivons tous les jours », a souligné Yves Andrianaharison.

Top Employer. Par ailleurs, pour la cinquième année consécutive, DHL Madagascar a reçu le trophée Top Employer. Cette certification récompense les efforts des entreprises dotées des normes les plus rigoureuses en matière de conditions de travail. La première étape du processus de certification se présente sous forme d’enquête sur les meilleures pratiques de RH visant à fournir une analyse complète des ressources humaines d’une entreprise, selon les explications. Au terme de l’enquête, le Top Employers Institute identifie les entreprises ayant atteint les normes nécessaires pour recevoir la certification Top Employer. Une fois les résultats validés avec l’aide d’un audit tiers, le Top Employers Institute confirme l’obtention de la certification. « Recevoir la certification Top Employer pour la cinquième année consécutive est la reconnaissance incroyable de notre investissement dans notre personnel et la reconnaissance de l’excellence que nos collaborateurs nous offrent au quotidien », a déclaré le DG de DHL Madagascar. Bref, il s’agit d’une réalisation qui devrait servir d’exemple, aux autres entreprises qui basent leurs forces sur les capacités et les motivations de leurs collaborateurs.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Mise en place d’une rubrique dans le site web de la présidence permettant une relation di...

Le 02 Mars dernier, la Présidence a procédé à la publication et la mise en place d’une nouvelle rubrique sur son site web. Cette dernière va permettre une relation directe entre le Président Andry Rajoelina et ses compatriotes. Cette politique a été mise en place afin de faciliter une communication avec le Président de la République. Toutefois, ce site est modéré afin de filtrer les messages envoyés au Président et pour éviter les répétitions ainsi que les contenus diffamatoires ou les propos déplacés.
Cette initiative est louable selon les intéressés. Seulement, il faut aussi considérer la grande majorité de la population qui n’est pas connectée sur internet. En plus de cette rubrique sur son site web, pourquoi ne pas continuer de faire comme son prédécesseur Hery Rajaonarimampianina qui avait initié avec le Fotoam-bita ? additionné une diffusion à la radio, plus accessible.
Madagate0 partages

Iavoloha. Le Président Andry Rajoelina a reçu le nouvel ambassadeur américain

VIDÉO

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny sehatra fizahan-tanyHandresy lahatra any Berlin i Madagasikara

Handray anjara amin’ilay fampirantiana goavana maneran-tany momba ny fizahan-tany hotanterahina ny 6 hatramin’ny 10 martsa ho avy izao any Berlin Alemana (ITB) i Madagasikara. Delegasiona mafonja no hiainga eto izay ahitana ny Ofisy Nasionalin’ny Fizahan-tany eto Madagasikara (ONTM) miaraka amin’ireo mpandraharaha misehatra amin’ny fizahan-tany eto an-toerana.

 

 Tanjona ny hampahafantarana hatrany ny maha-izy azy an’i Madagasikara amin’ny sehatra fizahan-tany ary indrindra ny hanamafisana sy hampahalalana ny fisian’ireo sidina mampifandray amin’ny Alemana. Tranoeva 50m² no hifandrombonan’ny ONTM sy ireo mpandraharaha misehatra amin’ny fizahan-tany tahaka ny Air Madagascar/Air Austral, Gassy Tours, Voyages Bourdon, Le Louvre Hotel et Spa, le Musée Raketamanga amin’io fampiratiana io. Ity ITB Berlin ity ihany koa dia no hahafahan’ny firenena Malagasy mijery ny tokony ho fironana vaovao amin’ny asa manodidina ny fizahan-tany. 180 ny firenena hampiranty ny maha izy azy ao ary hiezaka hifandresy lahatra ireo. 180 000 kosa ny mpitsidika handrasana ary saika efa matihanina avokoa no handray anjara amin’io hetsika fampiratiana lehibe io.

Tsirinasolo

 

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa FanalamangaMbola manana ala azo trandrahana mandritra ny 24 taona

Taorian’ ny fanambarana nataon’ ny sendikan’ ny mpiasa eo anivon’ ny orinasa Fanalamanga (STFAN) dia nanambara ny tale jeneralin’ ny orinasa, Atoa Rakotonirina Augustin, fa tsy misy tokony mampanahy ny mahakasika ny ala ao Moramanga.

 Nohamafisiny hatrany fa mbola misy ala azo trandrahana mandritra ny 24 taona mitohy amin’ ny velaran-tany iasan’ ny orinasa Fanalamanga. Notsipihany fa voarafitra ao anatin’ ny drafitra fanajariana ny fitantanana ny ala izany na “plan d’aménagement de gestion forestière”. Ao anatin’ ny fandaminana tanteraka ihany koa ny orinasa Fanalamanga ankehitriny, hoy hatrany ity tale jeneraly ity. Raha tsiahivina, nilaza ny sendikan’ ny orinasa Fanalamanga (STFAN) fa very fanahy mbola velona ireo mpiasa ankehitriny. Nilaza izy ireo fa velaran-tany manodidina ny 23 000 ha  sisa no misy asa ao anatin’ ny faritra tantanan’  ny orinasa ao Moramanga saingy ny 3000 ha ihany no misy hazo vaventy azo trandrahana avy hatrany raha mbola afaka 10 taona vao azo trandrahana ny 3000 ha fanampiny ary afaka 24 taoana kosa vao azo trandrahana ny 17 000 ha. Velaran-tany 1000 ha misy ala anefa no tsy maintsy trandrahana isan-taona mba hahafahany mihodina toy ny fandoavana ny karaman’ ny mpiasa, ny fanarenana ny faritra avy notandrahana ary koa fikarakarana ny ala. Araka izany, afaka 3 taona sisa dia ho lany ireo hazo vaventy azo trandrahana, hoy ny fanazavana nataon`  ny sendika. Marihana fa miisa efatra ny sendika eo anivon’ ny orinasa Fanalamanga ka iray amin’ izy ireo ny STFAN.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahalemanaMaro ny zavatra tokony hahitsy, hoy ny Praiminisitra

Nitsidika ny tananan’i Maevatanana, ao amin’ny Faritra Betsiboka ny Praiminisitra Ntsay Christian notronin’ireo minisitra voakasiky ny fandriampahalemana sy ny fanapariaham-pahefam-panjakana omaly.

 Nijery ifotony ny firindran’ny asam-panjakana sy ny filaminana eny anivon’ny Faritra. Fotoana ihany koa, nahafahana nametraka ny drafi-pitondrana vaovao, izay nanentanana ny rehetra mba havitrika amin’ny fanatanterahana ny asam-panjakana amin’ny ankapobeny ary hanitsy ny fomba fitantanana amina sampan’asa maro miankina amin’ny fanjakana. Nandritra ny fitsidihana dia nisy ny fihaonana tamin’ireo vondrona foibe ho amin’ny  fandriampahalemana (Organisme Mixte de Conception – National) sy ny vondrona ho amin’ny fandriampahalemana eny anivon’ny Faritra (Organisme Mixte de Conception  Régionale) sy ny mpiasam-panjakana miasa eny anivon’ny lafin-tany, narahin’ny fifanakalozan-kevitra tamin’ireo mponina tany an-toerana, nandraisana ny hetahetan’izy ireo. Nilaza izy fa betsaka ny antony mahatonga ny tsy fandriampahalemana sy mbola ahitana tranga fakàna an-keriny, ary misy hatrany ny Malagasy mamoy aina. Ny tena anton’izany dia ny tsy fahasahiana mandray andraikitra sy mandray fepetra, ny fisian’ny firaisana tsikombakomba, fa indrindra ny fanaovan’ny mpiasam-panjakana asa hafa amin’ny toeran’ny asa izay nanirahana azy, na koa ny firotsahany eo amin’ny sehatra politika,... Maro, hoy izy, ny zavatra tokony hahitsy mikasika ny fomba amam-panao tsy nety teo aloha. Nampahatsiavin’ny Praiminisitra ihany koa fa noresahana matetika teto amin’ny firenena ny fametrahana fitsinjaram-pahefana tena izy, ka ho fanantaterahana izany no nahatonga ny Filoha hametraka ny governoram-paritra. Nasian’ny Praiminisitra resaka ihany koa ny amin’ireo mpitandro ny filaminana : samy miaro ny zo maha olombelona daholo na ny zandary na ny polisy, eny na ny tafika, hoy izy, ary tsy misy mpitandro ny filaminana mitifitifitra olona tsy amin’antony, fa matoa nisy ny tifitra iray avy amin’ny tafika dia tahaka ny zandary sy ny polisy ihany izy, nandray ny andraikitra amin’ny fampandriana fahalemana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alakamisy Anosiala

Nisehoana asan-jiolahy indray ny alin’ny alahady teo teny Alakamisy Anosiala. Tokantrano maromaro no norobain’ireo jiolahy ary lehilahy iray no namoy ny ainy voaray. Nahitana bala iray teo an-tokontany nandritra izany fanafihana izany, raha ny fampitam-baovao hatrany

.

Kandida depiote

Ho tontosaina anio etsy amin’ny biraon’ny CENI etsy Nanisana ny fampiofanana ireo kandida ho depiote mikasika ny fiatrehana izay tontolom-pifidianana ho avy izay. Hatramin’izao moa dia mbola hita ho marisarisa ireo olom-pirenena, eny, fa nahatramin’ireo andrasana ho kandida aza. Sakana rahateo koa ilay onitra 5 tapitrisa takiana.

Olon-dRajaonarimampianina

Ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina ihany izany no hany mba tsy ahiana ho tafiditra ao anatin’ny lisitry ny hazalambon’ny fitondrana Andry Rajoelina rah any fandinihana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny. Saika taraiky araka ny fitenin’ny tanora azy avokoa ireo olon’ity filoham-pirenena teo aloha ity.

Tia Tanindranaza0 partages

Taombaovao Malagasy eny AmbohidrabibyNiainga avy amin’ny fomba isam-paritra, hoy ny mpikarakara

Mbola mametraka adihevitra ihany na dia efa ho 20 taona aza izao ny fotoana tokony hankalazana izany taombaovao malagasy izany. Raha ny daty nomen’ny avy eo anivon’ny Trano koltoraly tetsy amin’ny Arrupe Faravohitra omaly dia 5 sy 6 aprily izao no hankalazana izany eny amin’ny rovan’Ambohidrabiby.

 

Tsinana ny volana alahamady amin’io satria mifanitsy ny volana tsinana sy ny kintana alahamady. Raha tsiahivina, hoy ny mpikambana eo anivon’ity trano mpikarakara ity, Hasina Razafindrakoto, dia ny trano koltoraly no namorona ny atao hoe taombaovao Malagasy. Niainga avy amin’ny fomba isam-paritra izy io dia ny fidiovana. Isaky ny fararano no fidiovana satria miakatra ny vokatra ary matavy ny biby fiompy. Ny lohantaona kosa dia mikarainkona sy maina izany, raha ny fanazavana hatrany. Izay, hoy izy, no nisafidianana ny fararano hankalazana ny taombaovao Malagasy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana amin’ny fambolenaTsy ampy ny fanofanana ireo tanora

Olana hatrany eto Madagasikara ny tsy fahampian’ny fanofanana momba ny fandraharahana ny amin’ny fambolena. Maro be anefa ankehitriny ireo tanora efa mitodi-doha amin’io sehatra io.

 

 Misy amin’izy ireny no mandimby ny zavatra nataon’ny ray aman-dreniy fotsiny, hany ka mitovy ihany ary tsy misy fitomboana sy fivorana ny fandraharahana amin’ny famokarana ataony 11 tapitrisa isan-taona ny tanora afrikanina efa afaka miditra amin’ny sehatry ny asa nefa 3 tapitrisa ihany no tafiditra amin’ny sehatra ara-dalàna. Raha ny eto Madagasikara manokana dia saiky mirona mankany amin’ny fambolena hatrany ireo tanora tsy an’asa ankoatran’ireo manao ny asa tena izay ahazoana vola maika fotsiny.  Tokony hisy ny fiaraha-miasa matotra amin’ny minisiteran’ny indostria sy ireo afaka mamatsy vola, hanaovana fanofanana ireo tanora hisehatra amin’ny fandraharahana amin’ny fambolena. Tanjona ny hamoronana aa ho an’ny tanora miainga amin’ny fiofanana atrehiny ary tsy hiantehitra amin’ny famatsiam-bola ivelany fa tena hahay hanodina ny eo an-tanany. Mifamatotra tanteraka ny fandraharahana amin’ny fambolena sy ny fampandrosoana ara-toekarena eto Madagasikara noho ny fironan’ny maro an’isa amin’io sehatra io amin’izao fotoana izao. Araky ny fantatra mantsy dia ireo tanora Malagasy latsaky ny efa-polo taona no voasarika amin’io sehatra io kanefa tena tsy ampy ary zara raha misy fiofanana. Izany ihany anefa no mba ahafahany mamorona ireo tetikasany ka ilàna fandraisan’andraikitra tanteraka amin’ny fanjakana.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paosin-dra eny amin’ny HJRATsy maharaka ny filàn’ny marary sy ireo tra-doza intsony

Tsy maharaka ny filàn’ireo marary sy ireo mila fandidiana maika intsony ny tahirin-drà etsy amin’ny « Centre national de transfusion sanguine » etsy amin’ny hôpitaly HJRA Ampefiloha amin’izao raha ny fantatra.

 

 Noho ny fihenan’ireo mpanome rà maimaim-poana no antony mahatonga izany, nefa ny filàna tsy mitsaha-miakatra isan’andro. Raha tsiahivina tokoa mantsy dia mahatratra 35.000 isan-taona ny paosin-drà ilaintsika manerana ny Nosy ka ny 20.000 paosy amin’ireo dia lany eto Antananarivo avokoa. Hamonjena ireo vehivavy saro-piterahana ka very rà  be loatra, ireo  ankizy lasibatry ny aretina homamiadana ary koa ireo tratry ny lozam-pifamoivoizana no tena handaniana izany 20.000 paosy izany raha manodidina ny 120 paosy isan’andro kosa ny filàna raha kely. Miantso ireo tsara sitra-po rehetra vonona hanome rà hanavotana ny ain’ny mpiara-belona araka izany ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny CNTS mba ho avy hanatona azy ireo. Olona ampy taona izany hoe : 18 ka hatramin’ny 60 taona no ilaina amin’izany, ampy torimaso tsara, milanja 50 kg raha kely indrindra tsy misy aretina mitaiza ary avy nisakafo ara-dalàna. Tsy afaka manome  rà kosa ny vehivavy tonga fadim-bolana na mampinono.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilatro sy mpanjaitra lamaody mendrikaHikarakara fifaninana ny ECCOVA

Mba ho fampiroboroboana ny vita Malagasy sy hanomezan-danja ny sehatry ny lamaody dia hikarakara fifaninana ho an’ireo mpampilatro sy mpanjaitra lamaody manerana ny nosy ny « Ecole de Coupe et Couture Volana ».

 

Tafiditra ao anatin’ny fankalazana  ny faha-25 taona nijoroan’ny ECCOVA izany ka ny tanjona dia ny hahafahana mamoaka ireo olona tena manan-talenta eo amin’ny asa famoronana lamaody mba tsy ho latsa-danja amin’ny any ivelany isika.  Efa afaka manoratra anarana sahady eny amin’ny Eccova ireo vonona ny handray anjara amin’izany raha ny fantatra. Amin’ny 28 jona  ho avy izao fotoana hanatanterahana ny ivon’ny fankalazana  no hanolorana ny loka ho an’ireo izay mendrika indrindra amin’izany. Tsangambaton’ity faha-25 taona ity kosa moa ny fanokafana ny Eccova  Ambatondrazaka sy ny ivon-toerana fanampiny iray ao Toamasina. Ny 15 sy ny 16 mey ho avy izao kosa no hanatanterahana ny fanadinam-panjakana ho an’ireo mpianatra andiany manaraka hafa.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

TIM K 25 Boriboritany fahaefatraHanatsara ny fiantsonan’ny fasan’ny Karana

Manoloana ny fitarainan’ireo mpanjifa sy mpitatitra eo anivon’ny toeram-piantsonana eny amin’ny Fasan’ny Karana izay ahitana fako misavovona mety

 

hiteraka aretina sy ny asa fanao andavanandro dia nidina ifotony teny an-toerana ny solontenan’ny mpikambana eo anivon’ny TIM K 25 notarihan’ny kolonely Emilien Ramboasalama sy ireo ekipa vitsivitsy ny herinandro teo. Hatsaraina ny toeram-piantsonana, raha ny fanazavana. Nalana tamin’ny alalan’irony fiarabe irony moa ireo fako ary nentanina hitandro ny fahadiovana ireo mponina. Hitohy ny fanatsarana sy fanadiovana ao amin’ny boriborintany fahefatra, hoy ny kolonely, ary hiparitaka amina fokontany maro ny tetikasa ho fiombonana amin’ireo mponina ho famahana ny olana sedrainy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamily taskibe nampianjera mpandehaMigadra 5 volana sy mandoa onitra 5 tapitrisa ariary

Mihidy an-tranomaizina 5 volana, sazy mihatra ary mandoa onitra 5 tapitrisa ariary ny mpamily ilay taksibe nampianjera mpandeha iray tetsy Ambohijatovo volana vitsy lasa izay.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fonja sa firenena ?

Hay tokoa moa ka efa fanirian’ny filoham-pirenena ankehitriny ny hanitatra ny isan’ny fonja eto amin’ity nosy ity.

 Ambeti-teniny tokoa io fony izy mbola nampiely hevitra, indrindra, moa raha niatrika ireo adihevitra natao tao amin’ny haino aman-jerim-pirenena tamin’izany fotoana izany. Mampahatsiahy sarimihetsika miharo hatsikana anglisy malaza iray izay. Ovaiko fonja goavana indrindra eto ambonin’ny tany i Angletera, hoy ilay mpilalao nomena ny anjara toeran’ny mpisompatra tao anatin’ilay sarimihetsika. Dia sanatria ve ho nofinofy ratsy toy izany no mba nofinofin’ny filoham-pirenentsika ankehitriny ho an’i Madagasikara ? Maha lasa saina ity fanenjehana sy fisamborana tsy an-kijanona nandritra izay nijoroan’ity fitondrana ankehitriny izay ity. Toa tsy mifidy mihitsy fa na mpitondra teo aloha na mpanao politika hatramin’ny mpianatra madinika dia samy mahazo ny anjarany avokoa ! Fa fonja sa firenena no atsangana eto ? Hanampy ny isan’ny fonja no votoatin’ny IEM sa hanarina an’i Madagasikara marina ? Ny fanenjehana ireo mitaky ny zony sy ny fahavalo politika ve izao no maika sa ny hanarina ny sosialim-bahoaka sy ny farim-piainany? Toa zary an-kilabao tanteraka tokoa ankehitriny ilay “gasy kely” izay nifidy sy nahazoan’ny tena io toerana maha filoham-pirenena io fa mbola ny kolontsain’ny valifaty politika foana no mbola manjaka. Mampivarahontsana ny maheno fa mbola lavalava ny lisitr’ireo ho tratry ny hazalambo ato ho ato. Averina hatrany fa tsy misy maha ratsy ny fanafoanana ny tsimatimanota saingy io tonga amin’ilay fitenenana hoe misy fotoanany ny zava-drehetra. Aiza ilay lazaina ho fahatsapan’ny filoham-pirenena fa marary ny vahoaka? Raha mba ireo heverina ho tsimatimanota ihany tokoa aza moa no singorina amin’izao vanim-potoana ny kisambosambotra izao maninona fa hatramin’ireo mpianatra mpikaroka mbola manomana ny hoaviny avy ankehitriny no efa ampianarina miaina sahady izany atao hoe vokatry ny tsy fanekena demokrasia kisarisary izany. Ny azo atao angamba dia ny mirary soa ireo raiamandreny hafa rehetra eto amin’ny firenena izay mbola maniry ny hiverenan’izany soatoavina atao hoe fihavanana izany eto satria dia ho sarotra tokoa ny raharaha hiandry azy ireo raha izao fitrangany izao. Zary ohatra velona amin’ny fifamonoan’ny Malagasy am-pitoerana ny mpitondra ary mbola mipetraka ny fanontaniana mandrak’ankehitriny hoe ireny trafika hanenjehana mafy ny mpiray tanindrazana ireny ve dia tsy mba nisy dian-tanana teratany vahiny?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

3FAI RUGBYTsy hamaly ny antso teny Anosizato

Tsy hamaly ny antso nataon’ireo raiamandresy sy ny Hafari ary ireo klioba sasantsasany amin’ny fitakiana ny hamerenan’ny kianja filalaovana fanatajahantena fahiny efa lasan’olon-kafa ny hamerenana an’izany amin’ireo

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny Volley-ball AnalamangaTontosa ny famindram-pahefana

Tontosa omaly alatsinainy 04 martsa 2019 teny Ambohimanoro ny famindram-pahefana teo amin’ny fitantanana ny ligin’ny volley-ball eto Analamanga izay notrehan’ny Natolotry ny filoha teo aloha, Rasamison F Hajaniriana sy ny ekiopany tamin’ny ekipan’ny filoha vaovao,

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de MadagascarIreo ekipa 24 tafita tamin’ny dingana savaranonando

22 tamin’ireo lalao 25 tokony ho notontosa no vita soamanantara tamin’ny sabotsy 2 sy alahady 3 martsa teo eo amin’ny lalao savaranonandon’ny fifaninanana baolina kitra fiadiana ny amboaran’i Madagasikara “Telma Coupe de Madagascar 2019”.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’i Mahitsy RN 4Misitraka ny asa hirahana amin’ny association AVOTRA

Tao aorianan’ny fizarana zezika sy masomboly ary sakafom-biby nanerana ny kaominina 24 ao amin’ny distrikan’Ambohidratrimo nataony dia moiroso amin’ny fanaovana foto-drafitr'asa samihafa indray ankehitriny ny asa sosialy ataon’ny association AVOTRA "Andry sy VOnjy ho an’ny reheTRA"

  ka anisan’izany ny fanombohana ny fanamboarana ny tsenan’i Mahitsy RN 4 (fanotofana an’ireo fotaka mandifotra an’ity tsena ity) sy ny fanamboarana an’ireo lalana izay potika sy simba miala eto amin'ny "Acces Banque » mahazo ny « Abattoire » ary mivoaka any Anosikely sy ny fanamboarana ny lalana mirefy 12 kilometatra avy eo amin'ny « Charbon » mivoaka any amin'ny kaominina Ambohimanjaka hiarahany amin’ny fikambanana zanak’i Manendy tarihan’i Jhonny Maminiaina sy ny vahoakan’ny  kaomin’i Mahitsy manontolo. Velombolo sy mahatsiaro milamin-tsaina ireo vahoaka manerana ny fokontany 31 ato anatin'ity Kaominina Mahitsy ity satria nandray ary mbola mandray an’ireo zezika aman-taonina maro sy ireo masomboly sy sakafom-biby, teo koa fanamboarana ny paompin-drano sns...

Tia Tanindranaza0 partages

Fidirana ho mpianatra kaomisera 2018Mitaraina ireo niharan’ny tsy rariny

“Maso njola ho an’ny roa, Diplaoma diso ho an’iray”. Ireo no fepetra nentina nanilihana mpifaninana ho mpianatra ho Kaomisera tamin’ny taon-dasa na tsy mitombona aza izany araka ny fiheveran’ny fianakaviana.

 

 

Nanatitra fitarainana teny amin’ny “Doléances Présidence”, tamin’ny herinandro teo,  ny mpiadina iray nifaninana ho manam-boninahitra teo anivon’ny Polisim-pirenena ny taona 2017. “Efa nanatona ireo rafitra miady amin’ny kolikoly tahaka ny  Bianco sy ny PAC izahay ary fa mbola miandry ny tohiny.” Hoy ny ray sy renin’ny mpiadina iray. Nilaza izy ireo fa efa niakatra fitsarana ny raharaha fa nandresy ny Polisim-pirenena na efa nentina avokoa aza ny porofo. Anisan’izany ny avy amin’ny dokoteram-panjakana fa tsy gila ireo roalahy. Nentina teo amin’ny fitsarana koa  ny fanamarinana nataon’ny vadintany ny mampitombona ny diplaoman’ny mpianatra iray. Tsahivina moa fa ny taona 2017 no natao ny sivana, ka voaray niadina am-bava sy ny fanatanjahan-tena izy telo mirahalahy ireo ny voalohan’ny toana 2018. Gaga anefa izy ireo fa nisy tsy nahavita ny hazakazaka 800m sy ny fianihana tady 8m nefa afa-panadinana. Rehefa hita tany amin’ny tribonaly ny naoty, nahazo salan’isa ambony ireo telo fa ilay nahazo ambaniny indray tahaka ny 9/20 no tafiditra. Tsy niditra ara-potoana ny 2 jolay 2018 ireo mpiray mihira tamin’izy ireo noho ity olana ity fa niroso tamin’ny fianarana anefa ireo lazaina fa afa-panadinana ny Novambra teo. Araka ny loharanom-baovaon’ny fianakaviana, misy efatra tsy nahavita ny “formation commune de base” tamin’ireo 20 voaray ka miandrandra ireo  voailika mba horaisina amin’izany.  Raha nanontany  ny tomponandraikitra tany amin’ny Ministera mpiahy ny famoahana “équivalence”, FOP 67ha ny mpanao gazetinay, dia manana ny rariny ny Polisy, tsy nangataka “équivalence” ho an’ny taona faha-4 ny eny Ankatso ka tsy misy lanjany ho mari-pahaizana ny M1. Noho ny lamina LMD dia ny “Licence” sy “M2” ary “Doctorat” ihany no diplaoma. Amin’ny Oniversite tsy miankina no maro ny nangataka ka mijaona ho diplaoma ny bakalorea +2 na  “DTS” sy baka+4 ho “Master one” fa  “attestation de réussite” fotsiny ho an’Ankatso. Izay lafiny izay no mety nampitombona ny avy amin’ny Polisim-pirenena ka nampandresy ireto farany tany amin’ny fitsarana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana fototra mampitroatra ny polisyEfa ela loatra ny fampiakarana karama farany

Araka ny tafatafa manokana nifanaovana tamina polisy vitsivitsy, mbola mitoetra ho olana goavana ny karaman’izy ireo.

Tamin’ny fitondran’ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana no nahitan’izy ireo izany fisondrotana karama farany izany. Ny mpitondra rehetra nifandimby taorian’izay tsy nisy nanome lanja izay valin-kasasaran’izy ireo izay. Raha dinihina amin’ny vidim-piainana, hoy hatrany ireo polisy izay tojo ny mpanao gazetinay, efa tsy misy lanjany izany karama izany. Misy moa naka ohatra tamin’ny vidim-javatra ilaina andavanandro mihitsy, tahaka ny fampitahana ny vidin’ny solika sy ny zavatra ilaina andavanandro tamin’izany 12 taona lasa izany. Misy tamin’ireo mpitandro filaminana hafa nefa voajery manokana taty aoriana. Milaza ho tsy mialona ireo Tafika na Zandary nahazo tombontsoa mandalo na maharitra nandritra ny fitondrana taty aoriana nefa izy ireo fa maniry aza ny mbola hiakaran’ny karaman’ny Miaramila namany sy ny azy ireo, indrindra manoloana izao ady mafy amin’ny tsy fandriampahalemana izao. Tsy mitovy ny asa tamin’izany 12 taona lasa izany sy ny ankehitriny, miaiky izy ireo efa mihanaka izay tsy izy ny tsy fandriam-pahalemana ary mihatra aman’aina mihitsy izany, manaporofo izany ny mpitandro filaminana mamoy ny ainy. Mandeha ny feo fa ny polisy anisan’ny manana mari-karama avo indrindra raha mitaha amin’ireo mpiasam-panjakana, eny hatramin’ireo mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra aza. Tsy nanda izany izy ireo fa nitodika amin’ny fitondram-panjakana izay mijoro mba hijery akaiky ny mpiasam-panjakana rehetra. Raha tamin’ny fitondran’ny Lehiben’ny antoko TIM tamin’izany hoy izy ireo dia manaiky ny maha-ambony azy fa raha amin’izao firimorimon’ny vidim-piainana izao, efa latsaka ambany izany. Nangataka ny tsy ho tononina anarana moa ireo mpitandro filaminana nizara ny vaovao sy nitondra ny famakafakana. Mitodika any amin’ireo fampanantenan’ny Filoha ankehitriny ny vahoaka Malagasy fa tsy ny Polisy ihany.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasam-panjakana momba ny tontolo iainanaMitaky fangaraharahana ny Collectif tany

Araka ny filankevitry ny minisitra natao ny 27 febroary teo, hoy ny fikambanana Collectif tany, dia toerana miisa 4 dia Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara samy tampon-tanàna ary Analamanga no voakasiky ny tetikasam-panjakana momba ny tontolo iainana na ilay hoe horakofana ala I Madagasikara.

 

 Mifamatotra amin’izay moa, araka ny fanazavana, dia hisy koa ireo fotodrafitrasa voatery hanohintohina ny fivelomana sy ny fonenan’ireo mponina toy ny fanavaozana sy fanamboaran-dalana sy asa fanamboarana hafa ho amin’ny filan’ny olom-pirenena. Mitaky ny mangarahara mikasika izany, araka izany, ity fikambanana ity ary mametraka fanontaniana maro toy ny hoe rehefa alana amin’ny toerana nivelomany ireo mponina dia mankaiza? Ahoana ny fiahiana ara-tsosialin’izy ireo mandra-pahavitan’ireo foto-drafitrasa? Ary mba isan’ny hisitraka ny fahavitan’izany foto-drafitrasa izany ve izy ireo?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina HAFARINidoboka any am-ponja indray

Nampidirina am-ponja vonjimaika omaly hariva ny filoha nasionalin’ny fikambanana Hafari Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina taorian’ny nakana am-bavany azy teny amin’ny Fitsarana.

 

 Raha  tsiahivina kely ny tantara dia resaka fitakiana ny kianja filalaovam-baolina eny Anosizato  izay nisy nivarotra tamina karana no niandohan’ny raharaha. Nisy ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety in-droa miatoana nataony tamin’izany ka ny voalohany fitakiana ny fanokafana ny lalam-pirenena  RN1 etsy Anosizato Atsinanana izay nisy namefy ihany koa raha ity kianjan’Anosizato izay efa nisy namefy ity koa ny faharoa. Nosamborin’ny zandary eny Itaosy ny lehilahy ny sabotsy lasa teo ary notazoniny nandritra ny 48 ora tao amin’ny violon.Tera-tany karana misoratra amin’ny tany no voalaza fa mpitory azy  ka anisan’ny vesatra hanenjehana azy ny fandrahonana ny mpiasan’ity karana ity eny Anosizato sy ny fitakiana vola. Niaraka tamin’ny vavolombelona ny mpitory omaly nandeha teny amin’ny fitsarana Anosy  raha nanana ny azy ihany koa ny filoha nasionalin’ny Hafari Malagasy.  Tamin’ny ora farany anefa dia nalefan’ny fitsarana eny am-ponja vonjimaika ny tenany raha amin’ny 27 aprily ho avy izao kosa ny fitsarana. Teny farany navoakan’ity filoha nasionalin’ny Hafari Malagasy ity moa ny filazana fa tsy kivy ny tenany no sady tsy matahotra. Vonona aho hoy izy ny hanavotra an’i Madagasikara ary hampanjaka ny fahamarinana. Mbola nampahery ireo mpikambana rehetra ao aminy izy nandritra izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famoahana tsiambarateloTandindomin-doza ny ain’i Eddy Boaderôzy …

Io fa nandeha ny ampamoaka momba ny raharaha Eddy Maminirina. Nisy nidilatra ny resaka fanadihadiana sy famotorana, hany ka nivoaka ny resaka mombana manamboninahitra jeneraly, mpikambana ao anatin’ny governemanta.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny firenenaLasa an-kitsapatsapa sisa

Tapitra mimenomenona ny rehetra. Tsy mbola tao anatin`ny tantara ka ao anatin’ iray volana nitondran’ ny filoham-pirenena iray, betsaka no tsikera mivoaka amin’ ny firenena. Tsy ny vahoaka ihany fa ao ny mpianatra, ny mpitandro filaminana, ny fiarahamonim-pirenena, ny diosezy….

Eny amin’ ny facebook, sesilany ny tsikera. Raha nijery ny vokatra tamin’ ny fifidianana filoham-pirenena dia heverina fa tsy hisy no hitsikera an` ity filoham-pirenena ity. Fanagadrana mpianatra, fisamborana etsy sy eroa… Tezitra ny olona. Inona no tokoa ny zava-misy eto amintsika? Ny tsy fanaovan-politika amin’ ny tokony ho izy ve? Tany tan-dalàna kanefa lasa fisamborana sy fanagadrana ary lonilony politika no misy eto amin’ ny firenena. Sao sanatria misy olona manipy hodin-akondro ny Filoha? Misy mitarika azy mankany amin’ ny lalan-diso? Ireo fanapahan-kevitra no raisina ireo mantsy dia tsy mitarika amin’ ny fitoniana ara-politika, tsy mitarika ny vahoaka hanaraka ny mpitondra amin’ ny fampandrosoana ny firenena fa toa fitarihana ny vahoaka ho tezitra. Tsy tafiditra ao anatin’ny fampanantenana avokoa no misy.  Fiarovana mivantana ny tombon-tsoan’ ny vahoaka no andrasan’ ny tsirairay. Ny hampilamina ny fitoniana ara-politikla ao aminy, tsy hisian’ ny mpangalatra ao aminy, ny ahafahany mitsabo tena, ahafahany mampiana-janaka, ahafahana manana trano manaraka ny fenitra no laharampahamena. Tsy fepetra noraisina hatramin’ izay fa fanapahan-kevitra mandeha ila. Mbola ao anatin’ ny fitsapatsapana ny fitondrana amin’ ny fitantanana raharaham-pirenena ka tonga amin’ ny fanapahan-kevitra tsy hitondra amin’ ny fampandrosoana sy amin’ ny fitoniana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaLasa fifaninanana amin`ny alalan`ny vovonana politika

Mbola manomana sy ao anaty fifantenana kandidà harotsaka ihany koa ny ankamaroan`ny antoko politika izay saika nivondrona ao anaty vovonana ny ankamaroany.

 Lasa fifaninanana amin`ny alalan`ny vovonana ara-politika no hisongadina amin`ny fifidianana solombavambahoaka hotanterahina ny 27 mey ho avy izao. Saika mivondrona ao anatin`ny vovonana avokoa ankehitriny ireo antoko politika mitovy fomba fijery ary hivondrona amin`ny fandrotsahana kandidà hifaninana amin`ny distrika manerana ny nosy. Vovonana telo lehibe no fantatra hatreto dia ny TIM-K25, izay hivondronan`ny TIM sy ireo mpiara-dia aminy, ny Vondrona Tia Tanindrazana (VTT) izay ahitana ireo antokon`ny kandidà sasany tamin`ny fifidianana filoham-pirenena ary ny Coalition Pro-Regime, izay ahitana ny antokon`ny fitondrana sy ny tao anatin`ny ARMADA. Mbola ao anatin`ny adihevitra handrafetana ny lisitr`ireo kandidà harotsaka ho mpifaninana manerana ny nosy izy ireo. Be loatra ny antoko politika ary mivondrona ny mitovy fomba fijery. Amin`ity herinandro ity vao mety ho fantatra ny lisitra avy amin`ireo vovonana samihafa sy antoko. Misy kosa no handrotsaka amin`ny anarany manokana sy ny kandidà mahaleotena saingy mbola ao anatin`ny fanomanana raha zohina ny zava-misy ankehitriny. Hatreto, mbola vitsy ny distrika efa nametraka anton-taratasy firotsahan-kofidiana. Ny OVEC Toamasina, Taolagnaro ary Avaradrano no efa nahazoam-baovao fa manana kandidà. Tsikaritra kosa fa betsaka no mangataka fanampim-panazavana eny anivon`ny OVEC.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mandra-panendry Governoran’ny faritraNapetraka ireo tompon’andraikitra hampiodin-draharaha

Nivoaka ny naoty manendry vonjimaika ireo tompon’andraikitra ambony hisahana ny fampiodinan-draharaha eny anivon’ny faritra, taorian’ny didim-panjakana 2019-155 nivoaka ny 20 febroary lasa teo nanafoanana ny fanendrena ireo lehiben’ny faritra; karazana ekipa manokana ny fahitana azy ireto.

 Miisa 22 izy ireo, izay misy ny sekretera jeneraly sy talen’ny fampiodinan-draharaha ankapobeny ireo notendrena ireo, izay olona tsy dia fantatra loatra amin’ny resaka politika fa mpiasam-panjakana ambony amin’ny ankapobeny. Miantsoroka ny fampadehan’asa sy raharaha samihafa izy ireo. Andrasana kosa ny mety ho tena fanapahan-kevitra politika amin’ny fametrahana izay ho Governoran’ny faritra satria maro amin’ireo mpanao politika nanohana ny Filoha ankehitriny tamin’ny fifidianana no mbola miandrandra ny hahazo izany toerana izany. Maro rahateo no mahatsiaro ho natao anjorom-bala sy tsy misitraka ny valim-babena mba mety nantenainy, toy ireo namadika palitao avy amin’ny antoko hafa, eny fa na ireo namana tao anatin’ny tetezamita aza misy tsy nahazo toerana ka miandrandra izany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lisi-pifidiananaManentana hatrany ireo sefom-pokontany

Taorian`ny fikatonan’ny lisi-pifidianana vonjimaika teny anivon`ny CENI dia efa tafaverina eny amin`ny fokontany ireo lisi-pifidianana.

 

Misy ny fanentanana ataon`ny sefom-pokontany handehanan`ny vahoaka hanara-maso sy hijery izay anarana izay ao anaty lisi-pifidianana. Efa eo anivon`ny fokontany izy ireny amin`izao rehefa nahavita ny asany nampiditra ny anarana rehetra avy teo anivon`ny fokontany ny 01 desambra 2018 hatramin` ny 15 febroary 2019 teo ny CENI Madagascar. Fotoana tokana hanamarinana sy hanaovana fanitsiana ny anarana ao anaty lisi-pifidianana izao ka hanentanana ny rehetra hanatona ny fokontany. Ny 28 febroary lasa teo ka hatramin`ny 20 martsa ho avy izao no mijanona eny anivon`ny fokontany ny lisi-pifidianana ka hiverina indray eny anivon`ny CENI mba hanomanany ny lisi-pifidianana tena izy amin`ny 15 mey 2019. Marihina fa izay rehetra feno taona ka voasoratra anarana ao anatin`ny lisitra ihany no afaka handray anjara amin`ny fandatsaham-bato manaraka.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahalalana maneho hevitraMihemotra ny demokrasia eto Madagasikara

Mihemotra ve ny fahalana maneho hevitra? Mihemotra ny demokrasia? Misy ny tranga eto amin’ ny- firenena azo heverina fa misy rariny amin’ ny zava takiana sy tiana hatao.

 Misy kosa tranga hita mazava fa resaka politika. Amin’ izao aloha, izay mihetsika dia takonam-bava. Kanefa, ny Filoham-pirenena dia nilaza mazava tsara nandritra ny fampielezan-kevitra na hatramin’ ny andron’ ny fifidianana fa demokraty. Araka izany, mahalala tsara ny lanjan’  ny fanehoan-kevitra izany izy, mahalala tsara ihany koa  nyfihetsiketsehana. Ny demokraty mantsy mahalala ny zon’  ny tsirairay, zon’ ny olombelona… Eo amin’ izay zon’ ny olombelona izay indrindra dia zo no manao fitokonana (droit de grève) Maro ireo hetsika tato ho ato kanefa mazava ny hafatra avy amin’ ny fitondram-panjakana: herisetra (baomba fandatsahan-dranomaso…) Tsy vitan’ ny baomba lakrimozenina fa avy hatrany mampiditra am-ponja. Tsy misy intsony ny fitsarana fa tonga dia gadraina ny mpitarika grevy na inona na inona ny rariny hananany. Fanarotsaromanana ny ratra, daka, hitsakitsaka nandritra ny hetsika izany rehetra izany. Zon’ ny olombelona no migrevy kanefa ilay zo mihitsy no avy hatrany dia no tapahan-doha. Tsy misy fijerana hoe aiza ny rariny sy ny hitsiny fa midoboka avy hatrany.  Diso lalana ny fitondrana amin’ ny fanehoana fa izy ireo no tompon’ ny tanàna sy mifehy ny firenena. Ny miditra am-ponja dia zavatra goavam-be tahaka ny hoe manohintohina ny fiainam-pirenena, manohintohina ny fiandrianan’ ny firenena dia tsy azo atao ny fanagadrana olona tahaka ireny fa misy dingana arahina. Mazava ny hafatra, tsy misy sehatra ho an ‘ny fanehoan-kevitra intsony eto amin’ ny firenena afa-tsy ho an’ ny fitondrana izay manana ny hery rehetra afaka mampiasa izany amin’ ny fotoana rehetra. Amin’ ny raharaham-pirenena ankehitriny, miandry ny vahoaka hoe aiza ho aiza ny fanomboahan’ ny asam-pandrosoana? Manomboka aiza ilay velirano?

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mialy RajoelinaFa aiza marina ?

Natao resaka foana ny vadin’ny filoha teo aloha Rtoa Voahangy Rajaonarimampianina hatramin’izay ka isan’ny asesika hatramin’izao ny hoe: nankaiza i Voahangy? Vao tsy ela no natao lohateny goavana tamina fampahalalam-baovao aza ny karazana kisarisary toa manompa sy maneso ny filoha teo aloha.

 Dia andeha mba hanontaniana indray ny an’ny Filoha ankehitriny hoe: nankaiza i Mialy e? Tsy hita sy tsy re feo tao anatin’ny fotoana maharitra, ary misy mihitsy aza no milaza fa tamin’ny fianianan’ny Filoha teny Mahamasina ny 19 janoary no nahitana azy farany. Tsy fantatra mazava izany ny tenany amin’izao fotoana izao na eto an-tanindrazana na any ampitan-dranomasina. Ny nambaran’ny fitondram-panjakana dia ny tsy fananany sata manokana hanao asam-panjakana ka hananganana kabinetra sy sampan-draharaha manokana hamoahana volam-panjakana, na malalaka aza izy amin’ny asa sosialy izay fanaon’ny vadina filoham-panjakana. Raha ny fanadihadiana natao dia, mianatra any Frantsa ny zanaky ny Filoha ankehitriny, ka tsy azo havela irery any izany ny ankizy ka mipetraka ihany koa ve izany Rtoa Mialy Rajoelina fa ingahy Filoha kosa eto an-tanindrazana, miatrika samirery ny asany ? Ny vadin’ny filoham-pirenena anefa no mpanohana sy mpanolontsaina azy voalohany indrindra raha ny tena marina; tsy voatery ho eo anilan’ny filoha ny vadiny amin’ny zava-drehetra ataony kanefa misy hetsika heverina fa tokony ho teo ihany ramatoa, tahaka ny dian’ny filoha tany Ambilobe nitsidika ireo mararin’ny kitrotro ohatra, na koa nandritra ilay fanompoam-pivavahana teny Anatirova ny 27 janoary ; na koa nandritra nyfanamarihana ny faha 10 taonan’ny 7 febroary teny Ambohitsorohitra.Fa nahoana no tsy hita tabilao mihitsy Rtoa Mialy Rajoelina ? Ekena mihitsy hoe manana ny fiainan’izy ireo manokana ny filoham-pirenena sy ramatoa vadiny ; saingy efa lasa singa iray ao anatin’ny raharaham-pirenena ihany koa ny fiainan’izy ireo ka arahan’ny mpanara-baovao maso akaiky.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

« Miss Maman Madagascar » 2019 - La couronne à Vero Ranaivoharisoa

Ce fut la première édition de l'élection de « Miss Maman Madagascar », organisée par le comité « Miss Maman Internationale ». Le concours s'est déroulé en France et a été réservé uniquement aux membres de la diaspora malagasy. Ce ne sera plus le cas en 2020, les mamans basées à Madagascar pourront elles aussi concourir. En attendant, la « Miss Maman Madagascar » 2019, Vero Ranaivoharisoa livre ses impressions avant sa participation au concours « Miss Maman internationale 2019 ».

La Vérité (+) : Pouvez- vous nous parler de vous ? Et pourquoi avez-vous décidé de participer à cet évènement ?

Vero Ranaivoharisoa (V.R.) : « Je m'appelle Vero Hanitra Ranaivoharisoa. J'ai  52 ans, mariée, et mère de 2 enfants. Je suis sophrologue et coach en estime de soi. J'ai commencé ma carrière professionnelle en travaillant pour l'UNICEF Madagascar, Comores, Seychelles et Maurice. J'ai été responsable des achats et de la logistique. Quand j'ai entendu l'existence de cet évènement sur les réseaux sociaux, je me suis dit que je vais m'inscrire pour représenter les mamans malagasy d'Analamanga, et me voici devenue "Miss Maman Madagascar" ».

(+) : Selon vous, quels ont été vos atouts ?

V.R. : « Ma douceur et mon projet. Je suis une femme douce qui est à la fois exigeante quand il le faut. Mon projet, c'est d'ouvrir une association dont l'objectif sera d'aider les mamans au village pour améliorer leurs conditions de vie. N'attendons pas les dirigeants pour changer les choses, nous aussi on peut le faire, apportons nos contributions ! Je voudrai encourager et soutenir les mamans qui vivent particulièrement dans les villages. Supposons qu'elles veulent un petit pont pour faciliter les déplacements inter-villages, un petit bassin pour laver les linges… Dans ce cas, je souhaiterai aller sur place pour les écouter et les soutenir afin d'améliorer leur quotidien ».

(+) : Comment trouvez-vous les mamans malagasy, quelle place tiennent-elles dans la société ?

V.R. : « Les mamans malagasy sont très courageuses, rigoureuses et travailleuses. Beaucoup n'ont pas eu la possibilité de travailler dans les administrations ni d'avoir un travail qualifié, mais elles se battent pour s'en sortir et épauler leur famille. Je compare une mère à la terre. Elle donne vie, la chaleur, la fertilité, mais malheureusement elle n'est pas toujours appréciée à sa juste valeur. Et c'est pareil pour beaucoup de femmes. Les femmes sont fortes, solides comme la terre mais en même temps, elles sont fragiles. Donc, il faudra en prendre soin. En général, nombreuses sont les mamans malagasy qui souffrent. En plus de vivre dans la pauvreté, beaucoup ne se sentent pas aimées et considérées. Sans parler de la violence envers les femmes. En outre, quand on est une maman pauvre, on n'arrive pas à satisfaire les besoins des enfants et cela engendre le non-respect des enfants envers leur maman. Il faudra que les mères se protègent, qu'elles soient autonomes et éduquées et qu'on ose exprimer nos besoins dans la vie ».

(+) : Selon vous, la définition d'une maman idéale ?

V.R. : « Je n'ai pas une réponse exacte à cette question. Mais je dirai que chaque maman est précieuse, et elle mérite d'être respectée quel que soit son statut ».

(+) : Comment avez-vous trouvé les autres candidates lors de la compétition ?

V.R. : « Ce fut une très belle aventure pour moi. Je me suis fait de nouvelles amies, de nouvelles connaissances. Nous ne nous sommes pas considérées comme des concurrentes. Ce n'était pas une compétition envers les autres mais plutôt envers soi-même. Il s'agissait de donner le meilleur de soi-même. J'ai adoré cela ! J'ai rencontré des femmes merveilleuses que je ne vais jamais croiser sans avoir participé à cette compétition ».

(+) : Etes-vous prête pour la prochaine étape, c'est-à-dire rencontrer les autres mamans venues des quatre coins du monde ?

V.R. : « Si je suis actuellement élue, c'est grâce au comité "Miss Maman Madagascar", et je compte toujours sur leur accompagnement pour faire face à la compétition internationale. J'espère faire honneur à toutes les participantes de cette année et toutes les mamans malagasy.  Et je souhaite également  pouvoir réaliser beaucoup de choses avant de céder cette couronne à la prochaine "Miss Maman Madagascar", édition 2020 ».

Florentine Ravaonirina

La Vérité0 partages

Art culinaire malagasy - L’ambiance des « hotely gasy » transposée à Paris

Une possibilité de découvrir les plats typiques malagasy à l’étranger. Faniry, connu sous le nom de scène Mister Fa  et sa femme ainsi que Dan et Harifidy ont lancé le concept des «  hotely gasy » en France. « L’idée m’est venue à la suite d’un voyage en taxi-brousse à Madagascar et au cours duquel j’étais épaté de l’ambiance à chaque pause déjeuner dans les gargotes ou restaurants que ce soit à Maevatanana, Manerinerina ou Antsampanana » explique Mister Fa, un des quatre membres de la diaspora malagasy en France ayant concocté l’événement culinaire du samedi dernier à Paris, dénommé « Madagascar hotely taxi-brousse ».  

Cheffe Aina Ramadison a été sollicitée pour cuisiner des plats typiquement malagasy à cette première édition du voyage culinaire. « Les viandes ont été achetées sur place et les ingrédients importés de Madagascar », révèle l’initiateur de cette journée mémorable pour les Malagasy d’Andafy, venus pour revivre la culture de leurs pays d’origine.Dommage que l’exiguïté de la salle n’a pas permis aux organisateurs d’accueillir que 90 convives. Ces chanceux ont passé une merveilleuse journée dans une salle décorée à la « Malagasy » avec les portraits des Présidents de la République de Madagascar sur les murs. Les serveurs ont vêtu les tee-shirts des finalistes de la dernière élection présidentielle. « C’est la réplique de ceux que les voyageurs des taxis-brousse constatent dans les hotely gasy des villes de Madagascar », se remémore Dan dont la nostalgie du pays ne souffre d’aucune discussion.

Tout en dégustant les plats malagasy, les invités ont été bercés par les chansons de la Grande île chantées par Mister Fa et Nary du groupe Railovy. La soirée « Tsaky zemaika », buffet populaire, sous la musique acoustique de Mamy Rakoto du groupe Njila, a clôturé la première édition de « Madagascar hotely taxi-brousse ». Un concept que les initiateurs envisagent d’emmener dans les autres villes de France au grand plaisir certainement de leurs compatriotes. Prochain rendez-vous, au début du mois d’avril …

K.R.

La Vérité0 partages

Emasculation à Ampandrana - Soupçon sur des personnes de connaissance de la victime

Samedi matin, un jeune chef de famille de 32 ans domicilié à Ampandrana-Ouest mourut à la suite de son agression barbare car ils l’ont émasculé. Des passants l’ont retrouvé en train d’agoniser dans les buissons près de la résidence « Orchidée ». Actuellement, l’affaire connaît un développement. Bien que les enquêteurs n’aient encore donné de version officielle sur celle-ci, des bribes d’information glanées auprès de certaines sources, ont permis de savoir qu’un des amis du trentenaire, un habitant du secteur a pris  une bière avec lui dans une échoppe sise rue Jean Andriamady quelques moments avant le drame, ce samedi 2 mars dernier. Un témoin oculaire affirme les avoir vus ainsi.

Par la suite, l’inconnu en cause l’aurait entraîné vers un autre endroit plus discret, qui est situé cette fois du côté de Faravohitra, précisément dans les environs de Mangarivotra où d’autres complices du premier les y ont déjà attendus. A partir de ce moment, nul n’a plus su ce qui a dû se passer. Mais il existe donc une certitude : les assassins ne sont pas à chercher loin. Ils graviteraient dans l’orbite de la victime elle-même, du moins selon ces informations. Seule la poursuite de l’enquête permettra alors de le confirmer ou l’infirmer.

A propos, la Brigade criminelle ne s’était pas encore prononcée sur cette affaire. En attendant de voir, les proches du trentenaire ont procédé à ses obsèques, hier. Ils ont regagné Faratsiho, ville natale du malheureux à ce dessein.

F.R.

La Vérité0 partages

BGFI Bank Madagascar - Nouvelle implantation à Mahazo

Après l’inauguration de l’agence à Ambohibao, BGFI Bank Madagascar s’implante de nouveau au cœur du marché de Mahazo. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée vendredi dernier. En effet, Mahazo est une zone commerciale et industrielle très dynamique. L’installation de BGFI Bank Madagascar dans cette localité confortera aussi bien l’essor des entreprises que celui de leurs collaborateurs repérés dans cette localité. Comme toutes les autres banques BGFI, l’agence à Mahazo met en avant la qualité de service du groupe.

« Cette agence sera semblable à toutes les autres agences, notamment dans le service client car la banque s’est engagée à être proche de ses clients. En effet, BGFI Bank mise beaucoup dans la rapidité de service. Les dossiers seront traités en un temps minimum, soit en deux semaines au maximum, sans toutefois dépasser un mois. Par ailleurs, le taux de crédit est personnalisé. Ce qui signifie que toutes les offres sont sur mesure. Ainsi, les produits s’adaptent en fonction des besoins du client. Parallèlement à cela, les personnels de la banque offrent en même temps une éducation financière à l’endroit des clients, ce qui nous différencie par rapport à d’autres banques », explique Ny Andry Andriamavo, directeur de l’agence à Mahazo.

« L’attente dure au maximum 15 minutes chez BGFI Bank », ajoute Ranjaline Fabiola, responsable marketing du groupe. BGFI Bank Madagascar veut devenir à tout prix le partenaire financier de ses clients. Cette fois, les cibles de la banque ont changé puisqu’elle s’intéresse désormais aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) ainsi qu’aux particuliers. A titre d’information, une nouvelle agence sera bientôt inaugurée dans le quartier d’Isotry. En ce moment, la BGFI met en œuvre un plan d’expansion important avec 40 points de vente opérationnels à l’horizon de 2020.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

JIRAMA - Compagnies pétrolières - Les nouveaux contrats en cours de finalisation

Renouvellement. C’est sur cette note que la Semaine de l’énergie s’est clôturée, au mois de février dernier. Effectivement, au cours des discussions, le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures a insisté sur la renégociation des contrats entre la JIRAMA et les compagnies pétrolières pour que chaque partie en sorte gagnante. « Une nouvelle négociation sera ainsi entamée le plus vite possible avec les différentes parties concernées. La majorité des fournisseurs de la JIRAMA ont déjà donné leur accord de principe, à l’exception d’une entreprise », avait annoncé Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, lors de la clôture de cet évènement. Suivant ce contexte, les nouveaux contrats sont donc maintenant en cours de finalisation.

« J’ai reçu tous les fournisseurs de la JIRAMA pour discuter des nouveaux contrats. Et malgré quelques réticences, ils sont tombés d’accord à l’unanimité. Les échanges devront se faire cette semaine. Et vendredi prochain, nous devrons signer de nouveaux contrats avec les fournisseurs », a exposé le ministre, hier, lors de l’ouverture officielle de la Semaine de l’eau.

Pour rappel, concernant cette renégociation, le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures veut adopter une nouvelle alternative, celle des « coûts complets ». Elle consiste surtout à mettre à la charge des opérateurs les différentes centrales thermiques. Les opérateurs prendront ainsi tout en charge, que ce soit l’entretien ou encore l’approvisionnement en carburants. Et les discussions se dirigeront dans ce sens, comme l’a maintenu Vonjy Andriamanga. « Nous avons annoncé dès le départ la mise en place des " coûts complets ". C’est déjà très clair auprès des fournisseurs de la JIRAMA. Donc, nous irons dans ce sens pour négocier et trouver un terrain d’entente entre les deux parties ». Et après la signature, ces nouveaux contrats seront donc appliqués dès la semaine prochaine.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Barea de Madagascar - Nicolas Dupuis signe enfin son contrat

Nicolas Dupuis, ancien staff de l’équipe nationale malagasy, devenu sélectionneur le mois de mars 2017, accusait des mois d’arriérés de salaire. Il a finalement touché la totalité de son dû et a signé son contrat mardi 5 mars après 2 ans de carrière à la tête de l’équipe nationale malagasy. « Forcément, c’est plus facile de travailler sur quelque chose de très saine et tracée. Et je remercie madame la présidente d’avoir réalisé ce contrat », a dit Nicolas Dupuis.

En mars 2016, tout en restant l'entraîneur d'Yzeure,  Nicolas Dupuis intègre le staff de l'équipe de Madagascar avant d'être nommé sélectionneur après le départ d’Auguste Raux le 10 mars 2017 par Ahmad, ancien président de la Fédération malagasy du football, l’actuel président de la Confédération Africaine de Football. Il quitte alors son poste d'entraîneur de l'As Yzeure.

Au total, les arriérés atteignaient des mois. Une situation aggravée par l’absence de contrat de sélectionneur, alors que l’ancien joueur de l’As Yzeure a pris ses fonctions depuis plus de 2 ans. Après une modeste carrière de joueur dans les divisions amateurs à Souvigny, Yzeure, Cournon, Beaumont et Thiers1, Nicolas Dupuis devient entraîneur-joueur de l'As Yzeure en août 1996. Sous ses ordres, les Barea de Madagascar  ont remporté une bataille épique contre le Soudan (3-1) à Khartoum. Une équipe qui n’a jamais perdu une seule rencontre en 14 ans à domicile. Il est l’homme qui a rompu ce sort.

Depuis 2 ans où il a dirigé cette équipe, les Barea de Madagascar n’ont enregistré que deux défaites dont une contre le Kosovo (0-1) en match amical et une contre le Soudan (3-1) lors de la cinquième journée de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019) laquelle se déroulera en Egypte du 15 juin au 13 juillet. Le 16 octobre 2018, il réussit un exploit historique en qualifiant les Barea pour les phases finales de la CAN 2019 à l'issue de la quatrième journée des phases de qualification.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Délicate manœuvre

Si la formation du Gouvernement II de Ntsay Christian a pu avoir lieu sans trop de remous ni fracas, l’approche des étapes suivantes, à savoir la mise sur pied du gouvernorat pour les 23 Régions et le montage des listes des candidats en vue des législatives du 25 mai s’avère compliquée. Etant entendu la pluralité, la diversité et surtout la quantité, en genre et en nombre, des personnalités ou des associations ou des formations politiques ayant manifesté leur soutien à l’endroit du candidat n° 13 lors des élections présidentielles du premier et du second tour, Rajoelina Andry Nirina, l’heureux gagnant, doit faire appel à l’intelligence, à la sagesse et à la fermeté afin de pouvoir éviter les pièges tendus et trancher net face à des cas complexes. Il est du domaine de l’utopie de parvenir à satisfaire « tout le monde ». D’autant que les postes à pourvoir, très limités en nombre, nécessitent des qualités morales et techniques appropriées. Pas de copinage ni de népotisme.

La nomination des gouverneurs de Région tarde à venir si ce n’est déjà le cas, à ce jour du mercredi, durant le Conseil des ministres hebdomadaire. Destinés à des postes stratégiques de premier ordre, le choix des gouverneurs impose au Chef de l’Etat l’établissement des critères subtils et stricts. Etant donné la délicatesse de la démarche, il lui faut user de toutes les compétences tactiques pour ne pas froisser les uns ni attiser les susceptibilités des autres. La présence effective des gouverneurs de Région sur terrains, des éléments-clés sinon les fers de lance dans la mise en œuvre du programme prévu dans l’IEM, reflète la volonté déterminée du régime à traduire en actes les Velirano.

A l’approche de la mise sur pied de la nouvelle Assemblée nationale, la tension monte d’un cran. Il y a de l’électricité dans l’air. La confection des listes de candidats requiert des attentions particulières dans la mesure où la moindre erreur impactera sur l’avenir du régime. Pour le camp du pouvoir, la nécessité d’instaurer une majorité stable, bien assise, au sein du Parlement, en particulier, à la Chambre basse ne se négocie point. Le parti MAPAR/TGV qui a proposé la candidature du Président élu, Rajoelina Andry, tient entre ses mains la carte maitresse sur table et sur terrain. Quelle que  soit la configuration arithmétique du schéma à Tsimbazaza, il doit, obligatoirement, obtenir la majorité numérique des sièges. Certes, le parti présidentiel ne pourrait prétendre se suffire à lui-même et faire cavalier seul à l’Assemblée nationale. Dans la vie communautaire et la lutte commune, on a toujours besoin des autres, petits ou grands.

Le Président et son état-major de décision, face à l’enjeu de taille, se doivent de bien veiller, et ce, pour déjouer toute tentative de faire capoter à la réussite de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar. La responsabilité de séparer l’ivraie du grain incombe entièrement aux dirigeants à tous les niveaux des instances de direction. A chacun de bien détecter les faux et ne pas transiger à les écarter, à temps.

Il appartient, en dernier ressort, au Président Rajoelina de trancher. Il a haute main de la décision sur les propositions que les proches collaborateurs vont lui soumettre. C’est une délicate manœuvre mais gageons qu’il en aura la compétence voulue.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Barea de Madagascar - Nicolas Dupuis signe enfin son contrat

Nicolas Dupuis, ancien staff de l’équipe nationale malagasy, devenu sélectionneur le mois de mars 2017, accusait des mois d’arriérés de salaire. Il a finalement touché la totalité de son dû et a signé son contrat mardi 5 mars après 2 ans de carrière à la tête de l’équipe nationale malagasy. « Forcément, c’est plus facile de travailler sur quelque chose de très saine et tracée. Et je remercie madame la présidente d’avoir réalisé ce contrat », a dit Nicolas Dupuis.

En mars 2016, tout en restant l'entraîneur d'Yzeure,  Nicolas Dupuis intègre le staff de l'équipe de Madagascar avant d'être nommé sélectionneur après le départ d’Auguste Raux le 10 mars 2017 par Ahmad, ancien président de la Fédération malagasy du football, l’actuel président de la Confédération Africaine de Football. Il quitte alors son poste d'entraîneur de l'As Yzeure.

Au total, les arriérés atteignaient des mois. Une situation aggravée par l’absence de contrat de sélectionneur, alors que l’ancien joueur de l’As Yzeure a pris ses fonctions depuis plus de 2 ans. Après une modeste carrière de joueur dans les divisions amateurs à Souvigny, Yzeure, Cournon, Beaumont et Thiers1, Nicolas Dupuis devient entraîneur-joueur de l'As Yzeure en août 1996. Sous ses ordres, les Barea de Madagascar  ont remporté une bataille épique contre le Soudan (3-1) à Khartoum. Une équipe qui n’a jamais perdu une seule rencontre en 14 ans à domicile. Il est l’homme qui a rompu ce sort.

Depuis 2 ans où il a dirigé cette équipe, les Barea de Madagascar n’ont enregistré que deux défaites dont une contre le Kosovo (0-1) en match amical et une contre le Soudan (3-1) lors de la cinquième journée de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019) laquelle se déroulera en Egypte du 15 juin au 13 juillet. Le 16 octobre 2018, il réussit un exploit historique en qualifiant les Barea pour les phases finales de la CAN 2019 à l'issue de la quatrième journée des phases de qualification.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Vente du jardin d’Antaninarenina et CEG Analamahitsy - Qui sont les membres de la mafia

Hajo Andrianainarivelo, ministre de l’Aménagement du territoire, révélait l’existence d’un réseau spécialisé dans la vente et l’achat illicites de terrains. Il a  fait cette révélation lors de sa descente à  la manifestation des simples citoyens qui refusent la vente du jardin d’Antaninarenina. Hajo Andrianainarivelo a pointé du doigt des employés de la Commune urbaine d’Antananarivo, du domaine et du Tribunal comme membres de ce réseau qualifié par les observateurs comme une véritable mafia. « Vous saurez bientôt les vrais coupables de ces ventes des terrains communaux de ces dernières années. A notre niveau, je déclare solennellement que le jardin d’Antaninarenina restera un domaine public comme il l’est depuis toujours », a promis le ministre de l’Aménagement.

Tout le monde espère que cette déclaration a été suivie d’effet et obtienne le résultat escompté contrairement au sort de la villa Elisabeth, domicile du défunt Président Zafy Albert. Cette demeure est, en effet, tombée entre les mains d’un particulier indopakistanais à cause de l’incompétence du précédent régime qui a tapé à la mauvaise porte. Finalement, les actions entreprises par Rabenjamina Ramanantsoa, ministre de l’Aménagement du régime Rajaonarimampianina, Vonintsalama Andriambololona, ministre des Finances, et consorts n’étaient que des gesticulations pour amadouer une population en furie. Gageons que cette fois-ci, l’action de l’Etat aboutisse bien que certains esprits commencent à appréhender une suite sans lendemain.

Quinze jours après cette déclaration tonitruante du ministre Hajo Andrianainarivelo, tout le monde attend en effet la suite. Soit, le début d’une vaste arrestation des trafiquants de papiers ou faussaires et ce à tous les niveaux des entités susceptibles concernées par ces affaires. Pour l’instant, c’est le silence total comme si un ange passait.

Les dossiers du jardin d’Antaninarenina et le terrain du CEG Analamahitsy sont fortement liés. En effet, l’acquéreur de ces biens de la Commune urbaine d’Antananarivo n’est que la même personne. C’est une femme répondant au nom de Razaiarimanga Marie Meltine à qui Lalaina Berthnès, président du conseil municipal de la CUA de l’époque, a vendu en 1998 une partie du jardin d’Antaninarenina, appelé dans le jargon du domaine la parcelle « Marché du Zoma » et le terrain du CEG Analamahitsy. Le plus intrigant, c’est que cette Dame ne s’est manifestée que 20ans plus tard pour enregistrer ses « biens ». Elle n’a émis aucun avis contradictoire, en citant par exemple le cas du jardin d’Antaninarenina, quand les autorités s’y étaient  déplacées en 2013 pour inaugurer sur le terrain de Razaiarimanga Meltine la nouvelle structure de l’ORTANA (Office régional du tourisme d’Analamanga). Aujourd’hui, avec la flambée des prix, l’heureuse propriétaire amasserait à bas mots des milliards d’ariary pour des terrains qu’elle a payés d’une bouchée de pain à l’époque.  6 millions d’ariary, d’après les actes de vente signés par le vendeur et l’acquéreur. Quel flair pour cette femme d’affaire de 45 ans à la période de vente…

Mais certains se demandent si cette Dame existe vraiment. En effet, ceux qui ont intenté un procès contre Razaiarimanga Marie Meltine n’ont jamais eu l’occasion de la croiser. Elle s’est fait toujours représenter par ses avocats, ce qui est d’ailleurs son droit absolu, à chaque occasion, selon ses adversaires.

En parallèle de ces ventes juteuses à Razaiarimanga Marie Meltine du jardin d’Antaninarenina et du terrain Analamahitsy, Lalaina Berthnès a été également « gentil » avec une autre Dame  en lui cédant une autre partie de la parcelle dite « Marché du Zoma » de la propriété « Florida ». Il s’agit du terrain en pente situé en face du bâtiment technique de TELMA et de la Chambre de commerce à Antaninarenina. Cette surface, recouverte jadis par des arbres et qui s’est avérée un lieu de repos pour les travailleurs du coin ou des passants, a été vendue à une certaine Sophie Marie à 10.000 fmg le m2, le 5 avril 1999. Un terrain de 1927 m2, elle a ainsi payé la modique somme de 19 millions de fmg…

L’Etat réclame aujourd’hui la réintégration de ces terrains communaux cédés illicitement et compte poursuivre les auteurs et complices. Wait and see….

La Vérité0 partages

Candidats de la plateforme IRD - Le choix final appartient aux chefs de parti

Les élections législatives auront lieu le 27 mai prochain. Le dépôt de candidature pour siéger à l’Assemblée nationale sera clôturé dans moins de 7 jours. Pour l’instant, l’on ne se bouscule pas aux portillons des Organes de vérification et d'enregistrement des candidatures (OVEC). Au niveau des écuries politiques, les listes des candidats sont bouclées ou sur le point de l’être.  C’est le cas de la plateforme « Isika rehetra distrika miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina », (IRD) regroupant tous les soutiens du candidat numéro 13 durant la campagne électorale, tels que le MAPAR, LE TGV, LE MMM, le Freedom, etc.  

Un processus fastidieux de sélection détermine les prétendants qui seront investis par cette plateforme. Des noms de candidats sont proposés par les entités à la base. Pour être investis au nom du Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina, ces potentiels candidats devront ensuite avoir l’assentiment des instances dirigeantes, notamment des chefs de parti. En outre, les partis et associations composant cette plateforme se sont entendus de ne pas présenter de candidats si le leur n’a pas été retenu par les responsables au sein de la plateforme. En effet, l’objectif des dirigeants au sein de cette entité est d’investir des candidats qui épousent les idées du Chef de l’Etat et donc de créer une majorité stable et s’éviter les péripéties qui ont marqué la dernière législature. Il s’agit en outre d’une manière de faire montre de discipline.

Le « Isika Fikambanana miara-dia amin’ny Filoha Andry Rajoelina » (IFI) au cours d’une conférence de presse a vogué dans cette même ligne d’idée. Cette plateforme a indiqué que « Seules les instructions et les directives du Président de la République Andry Rajoelina devront être suivies par ses membres durant l’élection législative ». Comptant plus d’une centaine d’associations membres et plus de 500 000 membres répartis à travers la Grande-île, le IFI affirme disposer de personnalités prêtes à affronter les urnes dont les dossiers de candidatures nécessaires ont déjà été envoyés aux responsables compétents chargés de finaliser la liste des candidats par District. La plateforme présidée par Richard Ramanambintana, un éducateur et non moins opérateur économique, encourage par ailleurs ses candidats qui ne seraient pas retenus à accepter et soutenir les candidats finalement retenus.

Notons par ailleurs que plus de 10 millions d’électeurs iront aux urnes pour ces législatives. Une hausse de 2.53% a été enregistrée lors de la révision annuelle de la liste électorale entre le 1 décembre et le 15 février. La liste électorale a été arrêtée provisoirement le 28 février dernier. L’impression des listes électorales provisoires est en cours. Des listes sont déjà transmises auprès des Fokontany pour les éventuelles rectifications.   Les citoyens ont 20 jours pour vérifier leurs inscriptions dans ces listes.

La rédaction

Ino Vaovao0 partages

AMBALAVAO TSIENIMPARIHY : Lasan’ny jiolahy ny kafe 30 gony sy tsaramaso 11 gony

Trano fitahirizam-bokatra iray  tao an-toerana no lasibatra.  Nolavahan’ireto mpandroba ny  rindrina ka teo no nataony  fidirana. Tsy nikitika ny hidin-trano akory ireto farany.  Nohararaotin’izy ireo fatratra ny oram-be tsy an-kijanona nandritra ny alina. Tsy nisy nahare na inona na inona  ny mponina teo  an-tanàna raha tsy maraina ny andro  izay vao samy talanjona avokoa.

Vokany, lasa tamin’izany “ny kafe 30 gony sy Tsaramaso 11 gony”. Saika tafavoakan’ireto farany tao avokoa  ireo voamaina saingy ny tena nahagaga dia tsy nisy nahare ny fitaoman’izy  ireo  ny entana ny tao an-trano sy ny manodidina. Voamarika tamin’ny   loharanom-baovao ihany koa mantsy fa  tsy nisy natory tao ireo mpiambina tamin’io fotoana io. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana   moa ny  fanadihadiana momba ity tranga ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIARAKODIA TAO TSINJOARIVO-TSIROANOMANDIDY : Tafakatra enina ny isan’ire...

Taksiborosy iray mampitohy an’Ankadinondry Sakay sy Tsiroanomandidy ity nivadika tany an-tanimbary ity, vokatry ny fandehanana mafy sy fahavakisan’ny kodiaran’ny fiara. Raha tsiahivina kely ny zava-nitranga  dia nivadibadika ny fiara, ka olona roa indray voatsindry tao ambany fiara, izay  maty tsy tra-drano tamin’io fotoana io. Namoy ny ainy teny an-dalana hihazo ny hopitalin’i Tsiroanomandidy kosa ny roa hafa noho ny ratra mafy nahazo azy ireo. Olona miisa 12 tamin’ ireo mpandeha tao anaty fiara no tena naratra mafy, misy amin’izy ireo mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalin’i Tsiroanomandidy.  

Raha ny fanadihadihana natao, somary efa tsy mahafeno ny fepetra amin’ny ahafahana mitatitra mpandeha intsony ity taksiborosy ity, saingy nanohy ny asany ihany ka izao namono olona izao.  Etsy andanin’ izay ny fanaovana taingim-be sy fandehanana mafy.  Raha ny tatitra nampitain’ny zandary, niala kely ny tetezan’Imanga ao amin’ny kaomininina ambanivohitr’i Tsinjoarivo no nitranga ny loza. Potipotika ilay Mazda namoa-doza ity, voatery nosokirina tao ambany fiara ireo olona roa namoy ny ainy voatsindrin’ny fiara.

Noho ny ratra mafy nahazo ireo mpandeha niharam-boina, niampy roa indray ny isan’ny olona namoy ny ainy. Andrasana ny tohin’ny famotorana ataon’ny zandary momba ity loza mahatsiravina ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBATOMIRAHAVAVY : Ilay lehilahy iray hita faty tao anaty rano, ny môtôny mbola velona teo amoron’arabe

Efa hatramin’ny sabotsy alina no tsy nahitana azy. Raha ny fanazavana dia nidaraboka teny amoron’arabe Fenoarivo ny moto nentiny. Mbola velona ny maotera sady nipetraka nihantona teo ihany koa ny aroloha sy ny lakilen’ny moto. Nahagaga fa tsy hita ny tompon’io môto io, ka nampandre avy hatrany teny amin’ny zandarin’i Ambatomirahavavy, ireo mpandalo. Niahiahy sahady ny olona tamin’izany hoe niharan-doza ny tompon’ ity môto ity na nilatsaka tao anaty lakan-drano. Nitohy iny alina iny ny fikarohana nataon’ny zandary. 

Ny ampitson’iny kosa no hita faty tao anaty rano tsy lavitra ilay lakandrano ilay lehilahy. Tsy nahitana soritra ratra moa ny razana fa efa simba tanteraka rehefa nilona elaela tao anaty rano. Nilaza ny mpitandro filaminana rehefa nanontaniana fa ahiana ho mamo ity lehilahy tompona môto ity. Ny zava-nisy anefa, somary niteraka ady hevitra ihany raha mamo tokoa ilay lehilahy dia nankao anaty rano ve izy ? Inona ihany koa no nahatonga ny môto nentiny nidaraboka teo amoron’arabe. Mbola mijanona ho baraingo moa ny tena antony nahafaty azy hatreto. Ny fianakavian’ilay lehilahy namoy ny ainy rahateo manahy mafy sao novonoina ny havan’izy ireo. Misokatra ny fanadihadiana ny raharaha .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPIKARAKARA FETY AMAN-DANONANA : Feno 10 taona ny Lisy event Toamasina

Valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety niarahany tamin’ireo mpanohana ofisialy sy mpiara-miasa aminy. Ankoatra ny fampahafantarana ilay hetsika karakarain’izy ireo ao Toamasina miaraka amin’ny tarika Ry Kala Vazo  ny zoma 5 avrily ao amin’ny Espace Stella Maris, dia nisy ny fampahafantarana ny Lisy Event. Lisy Event izay efa 10 taona nisiana amin’izao fotoana izao ary fanta-daza amin’ny fikarakarana fety aman-danonana goavana ao Toamasina.

Telolahy ireo namorona sy miara-miasa ao anatiny  : Serge Judicaël Alfred, Andrianarivelo Zacharie ary i Heritiana Ramanantsoa.

Nambaran’ Andrianarivelo Zacharie fa ny taona 2008 nanomboka nisy ny Lisy Event. Ny fakana ny tarika Ambondrona no tena nahalalana azy. Nivelatra anefa izany fiaraha-miasa izany ka miara-miasa amin’ny artista maro samihafa izy ireo amin’izao fotoana izao anisan’izany ny tarika Ry Kala Vazo.

Araka ny fanazavan’i Heritiana Ramanantsoa, dia nahatsapa izy ireo fa tsy ampy ny sehatry ny fialamboly ao Toamasina, ka izany no nahatonga ny fahaterahan’ny Lisy Event mba hanome fampisehoana mendrika sy manara-penitra ho an’ny mponina ao Toamasina.

Manomboka amin’ity volana avrily ity ny fankalazana io faha-10 taona io ary tsy mifarana raha tsy amin’ny volana novambra. Eny anelanelany dia mbola hisy mpanakanto hafa hanafana ny fety. Ny volana novambra kosa, dia ny tarika Ambondrona no mamarana ny fankalazana ny faha-10 taonan’ny Lisy Event.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANKALAZANA NY 08 MARSA : Hifamotoana ao Mahajanga ireo solontenan’ny vehivavy

 Ny 07 marsa amin’ny 05 ora maraina dia hisy ny famonoan’omby izay hatao ao amin’ny biraom-paritry ny mponina eto Boeny. Amin’io andron’ ny 07 marsa io koa no hanokafana ilay fampirantiana ireo vokatra rehetra mampiavaka ny faritra isany avy any aminy alalan’ny trano heva na ny "salon des savoir-faire", izay nampitondraina ny lohahevitra hoe " Manangy mahefa", izay hotarihin’ny  Minisitry ny Mponina, ka manoloana ny lapan’ny tanàna no hanaovana izany. Ny mitatao vovonana kosa dia hisy ny nofon-kena mitam-piavanana ka ao amin’ny biraom-paritry ny mponina etsy Mangarivotra Mahajanga no hira-hisakafo izy ireo.

Mandritra ireo fotoana ireo anefa dia mitohy ny fampirantiana ataon’ireo vehivavy amin’ireo karazam-bokatra mampiavaka ny Faritra niaviany avy ary ny tolakandro dia hanomboka miditra amin’ny fitsarana ny vokatra mendrika ho an’ny isam-paritra ny mpitsara 07 sy mpanara-maso telo hifehy izany.

Ny andron’ ny 08 marsa ivon’ny fankalazana kosa dia hisy ny diabe hamakivaky ny tanàna hianga eny aminy zaridaina Cayla, ary hifarana ao amin’ny kianja Rabemananjara Alexandre, izay toerana handray ny lanonana ofisialy, hotronon’i Mialy Rajoelina, vadin’ny Filohan’ny Repoblikan’i Madagasikara. Kabary hifandimbiasan’ireo olo- manan-kaja sy fanentanana maro loko no handrafitra ny fandaharam- potoana amin’io tapany maraina io. 

Hitohy amin’ny sakafo arahin’ny loabary an-dasy hiarahan’ireo voaasa manokana amin’izany miaraka amin’ireo minisitra 12 mpikambana ao amin’ny governemanta ho tonga eto Mahajanga amin’io fotoana io, ka ao amin’ny Baobab tree no hanaovana izany. Ny tolakandro indray dia hisy ny dinika fifanankalozana eo amin’ny torohay sy ny anjara zon’ ny vehivavy, ka ny "vehivavy mandray andraikitra" no lohahevitra hovoaboasana amin’izany, hiarahana amin’ny vadin’ny Filohan’ny repoblika, izay atao ao amin’ny complexe sportive eto Mahajanga.

Hatreo ireo fandaharam-potoana ngeza indrindra hampiantranoan’i Mahajanga ity fankalazana ofisialy ny andro maneran-tany ho an’ny vehivavy ity. Koa mbola hotaterina miandalana eto ny fizotran’ireo hetsika maro loko, mba hampiainana ireo vehivavy rehetra manerana ny Nosy izay tsy afaka manatrika ny fankalazana eto Mahajanga, noho ny antony samihafa. Raha ny loharanom-baovao voaray dia tsy hisy solonten’ny vehivavy  avy any amin’ny Faritra Sava sy Anosy hanatrika ity fotoan-dehibe ity, noho ny faharatsian’ny lalana.

Efa vita lamina ihany koa ny hitandroana ny filaminana ho an’ireo trano fandraisam-bahiny hiarovana ny vehivavy mpizaika ho tonga eto Mahajanga noho ny fiaraha-miasa amin’ireo mpitandro filaminana, hoy  Rakotobe Yvonna Lucien, talem-paritry ny mponina sy ny fiahiana ny vehivavy vaovao eto Boeny, izay reniben’ity fampiantranoana ny fankalazana ofisialy atao eto ambonivohitry ny Faritr’i Boeny ity.

INVMGA

Ino Vaovao0 partages

LALAO OLIMPIKA MOMBA NY FIKIRAKIRANA “ROBOT” : Dimy mianadahy no ho any Dobay

Tanora dimy mianadahy araka izany no voafantina hisolo tena ny firenena malagasy amin’ilay lalao olimpika robotika atao hoe “First Global Challenge”. Amin’ity taona 2019 ity dia any Dobay no voatondro hanatanterahana izany. Ny “First Global” dia karazam- pifaninanana andraisan’ny tanora lahy sy vavy eo anelanelan’ny 15 ka hatramin’ny 18 taona anjara mahakasika ny fananganana “robot” azo ampiasaina amin’ny fanatsarana ny tontolo manodidina azy. 

Ny teknisianina avy ao amin’ny “Stem for God Madagascar” moa no niara-misalahy tamin’ny fanomanana ny asa nataon’ireto mpianatra ireto ary ity fikambanana ity ihany koa no nanampy tamin’ny fanomanana izany.

Taorian’ny fifantenana ireo manan-talenta amin’ity tontolo ity no nahavoafidy ireo mpianatra dimy mianadahy avy amin’ny Lisea sy Oniversite miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana izay ahitana an-dry  : Ziona Albertson sy Harilanto Andrinirina Gonzalez samy mpianatra avy eny amin’ny Politeknika Vontovorona, Rasolomampionona Francia mpianatry ny Ispm, Rakotoniaina Kevin Aldo, mpianatra avy ao amin’ny ny Lisea André Resampa Antsirabe ary Razafindrainy Mialihanta Rivah, mpianatra ao amin’ny  Cntemad. Izy dimy mianadahy ireto araka izany no hisolo tena an’i Madagasikara any Dobay amin’ity lalao olimpika momba ny fikirakirana «  robot  » ity. 

Tsara marihina ihany koa anefa fa efa fanintelony amin’izao i Madagasikara no nandray anjara tamin’ity karazam-pifaninanana ity satria efa nisy Malagasy nahazo medaly alimo  teo alohan’izao andiany farany izao.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MAHAZOARIVO : Nihaona tamin’ny Praiminisitra ny iraky ny Banky Afrikanina ho an’ny Fampandrosoana

Nambaran’ i Amadou Hott fa izao fitsidihana izao dia tohin’ny fihaonana izay nisy teo amin’ny Filohan’ny Repoblikan’i Madagasikara, ny dilohan’ny Banky Afrikanina ho an’ny Fampandrosoana ary ny tenany, tany Addis- Abeba. Navoitrany ihany koa fa nisy ny fanaovana jery todika ny asa vita rehetra teto amin’ny Nosy. Nampahatsiahiviny ny maha-zava-dehibe ny fiaraha-miasa eo amin’i Madagasikara sy ny BAD, ary izay, hoy izy, no antom-pisiana tetikasa maro vatsian’ny BAD eto amintsika, indrindra eo amin’ny sehatry ny angovo. 

Ny famatsiana dia hiompana amin’ny fanatsarana ny Jirama, amin’ny alalan’ny tetikasa «  Central solaire et hydroélectrique de Sahofika  » izay hamokatra herinaratra hatramin’ny 192 MW ao anatin’ny 4 taona, hampivelarana ny tolotry ny Jirama. Ao anatin’ny fikasana ihany koa ny fitrandrahana ny angovo azo havaozina toy ny avy amin’ny rivotra. Ny tanjona ao anatin’izany rehetra izany dia ny hampitomboana ny fampiasana ny angovo eto Madagasikara, izay hita fa tena mbola tena ambany. Nambaran’i Amadou Hott teo am-pamaranana fa tafiditra ao anatin’ny zotram-pamatsian’ny BAD ihany koa ny fampiroboroboana ny fiaraha-miasan’ny fanjakana amin’ny sehatra tsy miankina, ary amin’izany dia hotsinjovina ny hahazoan’ny an-daniny sy an-kilany tombony. 

Ho an’i Lior Keinan kosa dia nohazavainy fa nifantohan’ny dinika tamin’izao fihaonany voalohany tamin’ny Lehiben’ny governemanta izao, ny fijerena ireo sehatra hahafahan’i Israely sy Madagasikara miara-miasa. Hohamafisina araka izany ny fifandraisana eo amin’ny firenena roa tonta ka hisy ny lamina vaovao hapetraka hanatanterahana asa mivaingana. Nambarany fa hodinihina miandalana ny fiaraha-miasa eo amin’ny sehatry ny fambolena, ny filaminana, ny fandraharahana ary ny fanohanana ny tanora amin’ny alalan’ny fanomezana fiofanana. 

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA DEPIOTE AO SAINTE-MARIE : Kandidà iray hatreto no nanatitra antontan-taratasy

Taratasim-pilatsahan-kofidiana izay raisin’ny Ovec Sainte-Marie ao amin’ny foiben-toerany ao Ambodifotatra. Izy arak’izany no kandidà voalohany tonga nanatitra taratasim-pilatsahan-kofidiana raha ho an’ny distrikan’i Sainte-Marie. 

Raha ny vaovao voaray hatrany, dia nirotsaka amin’ny  anarany manokana ny tenany. Ity kandidà ity izay efa mpikambana teo anivon’ny kaongresin’ny tetezamita tamin’ny fotoan’androny ( Ct) ary efa solombavambahoakan’i Sainte-Marie voafidy ny taona 2013.

Araka ny angom-baovao, ankoatra azy dia mbola tombanana hisy  kandidà efatra hafa hirotsaka hofidiana ao Nosy Boraha. Andrasan’ny maro izay ho kandidan’ny antoko Tgv. Marihina fa toerana iray ihany no anjaran’i Sainte-Marie ao amin’ny Antenimierampirenena.

Ho an’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana, hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra ( talata antoanbdro), dia mbola tsy nahavoaray taratasim-pilatsahan-kofidiana na ny iray aza ny Ovec ao an-toerana. Manodidina ny 10 eo ho eo kosa ireo efa nilaza any amin’ ireo mpomba azy fa hirotsaka hofidiana depiote ao Fenoarivo-Atsinanana. Toerana roa no an’ity distrika ity. Ho an’ny ao Toamasina I, dia mbola i Alain Mahavimbina no kandidà efa tonga nanatitra dosie hatramin’izao. Ny faran’ny herinandro lasa teo kosa, efa nampandre ireo mpanao gazety ao Toamasina  Rakotomalala Henri ( Riri Be) fa ny alakamisy 7 marsa izao ny tenany no hanatitra dosie filatsahan-kofidiana ho depiote ao Toamasina I. Toamasina I izay manana depiote roa.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TETIANDROM-PIFIDIANANA : “Ny filan-kevitry ny governemanta no manapaka raha misy fanovana”

Na dia nahitam-pitomboana aza ny salanisan’ireo nilatsaka kandida ho solombavambahoaka tamin’ity herinandro ity dia nanambara ny filoha lefitry ny Céni, Thierry Rakotonarivo, omaly, fa mety hasiam-pihemorana ny fe-potoana farany ahafahana mametraka ny taratasim-pilatsahan-kofidiana eny anivon’ny Ovec noho ny fahavitsian’ireo mpilatsaka. 

Nahitsiny sady notsindriany kosa anefa na izany aza fa tsy fanapahan-kevitry ny Céni irery fa tsy maintsy mbola miandry ny fankatoavan’ny filan-kevitry ny governemanta ny fanaovana izany raha toa ka tsy maintsy hirosoana. Mampisalasala, hoy ity filoha lefitry ny Céni ity ary  mety hitarika fikorontanana eo amin’ireo daty efa napetraka ny fikitihana sy fanemorana indray ny daty nofaritan’ny Céni teo aloha, efa nankatoavin’ny governemanta mahakasika ity fifidianana solombavambahoka ity ka tsy azo antoka loatra ny hisian’ny fanemorana. Antony maro,  hoy izy ny mety mahatonga ny mpilatsa-kofidina taratara sy miandry ora farany vao  manambara ny maha kandida azy, eo ny olana amin’ny famenona ireo antontan-taratasy fa azo eritreretina ihany koa ho paikady politika ny fametrahana antontan-taratasy amin’ny ora farany tahaka ny efa nahazatra teto hatramin’izay.

Miisa 10 154 639 moa ireo mpifidy voasoratra anarana ao amin’ny lisi-pifidianana vonjimaika ankehitriny raha toa ka 9 913 599 izany teo aloha. Nahazoana taha-pitomboana 2,53% io salanisa io nandritra ny fisoratana anarana ny 01 desambra hatramin’ny 15 febroary lasa teo. Efa vita, hoy ny Céni ny fanontana ireo lisi-pifidianana vonjimaika ka asaina ireo izay nisoratra anarana hijery ny peta-drindrina isam-pokontany manomboka amin’ny daty ahatongavan’ny lisitra eny anivon’ireny fokontany ireny. Manana 20 andro ireo olom-pirenena vao nanoratra ny anarany hanitsiana ireo diso mombamomba ny tenany toy ny anarana, laharan-karapanondro, daty nahaterahana na koa manampy izay latsaka ary mamerina manoratra ny anarany mihitsy raha toa ka tsy mbola tafiditra anaty lisitra.

Ny Amia

Ino Vaovao0 partages

ASAM-PANJAKANA : Nosantarin’ny Praiminisitra Ntsay tao Maevatanàna ny fanomezana toromarika

Tamin’ny  alalan’ny fitsidiham-paritra, fidinana ifotony amin’ny fanomezana toromarika, fanatontosana ireo fepetra notapahina ho an’ireo mpiasam-panjakana no tanjona tratrarina. Tao  Maevatanàna no nisantaran’ny Praiminisitra Ntsay Christian voalohany izany  ka tamin’ny fomba hentitra dia hentitra no nilazany  mikasika ireo ady atao amin’ny kolikoly,  ireo paikady natao hisorohana ny lafiny tsy fandriam-pahalemana. 

Nasongadiny fa isika rehetra miara-misalahy no  tompon’antoka  amin’ny fampandrosoana ny firenena. Izany hoe, ny fifanomezan-tanana no hahazoana vokatra tsara. Isan’ireo niara-dia taminy tany amin’ity distrika ity moa ny  minisitra misahana ny  fandriam-pahalemana. Mbola hitohy ny fitsidihana ireo  toerana maro  manerana an’i Madagasikara.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMAHANA NY OLAN’NY RANO ETO AN-DRENIVOHITRA : Nanolotra vahaolana vonjimaika ny minisitra

Hisorohana izany indrindra dia nanambara, omaly,  ny minisitra, Vonjy Andriamanga nandritra ny fanombohana ny herinandron’ny rano, ny fanadiovana sy ny fidiovana tetsy amin’ny Dlc Anosy fa hiezaka ny firenena sy ny fitondram-panjakana hanolotra vahaolana haingana mahakasika ny fisian’ny fahatapahan-drano manerana ireo faritra maromaro eto Antananarivo. Tsy azo ekena, hoy ny minisitra ny fisian’ny olona tsy afa-misitraka rano fisotro madio eto Antananarivo, ka tsy maintsy hitondrana vahaolana sy hojerena manokana ny mahakasika izany.

Nambarany fa ao anatin’ny herinandro vitsy dia hapetraka  ny famokarana rano amin’ny alalan’ny lavadrano eny amin’ireo faritra efa ela nitarainana mahakasika ny tsy fahampian-drano tahaka ny eny Ambohimahitsy sy Ambohimangakely. 

Notsipihiny anefa fa vahaolana vonjimaika ihany ireo fa hisy koa atsy ho atsy ny fametrahana ilay  tetikasa lehibe hametrahana toby famokarana sy fanadiovan-drano mahavita mamokatra hatrany amin’ny 90 000m3  isan’andro iarahana amin’ny “Jirama Water Three” ka eny Ambohitrimanjaka, Alasora sy Laniera no hametrahana izany. Na izany aza, nitsotra ny minisitra fa tsy afaka ny hahavita tena ny minisitera fa tsy maintsy miara-misalahy amin’ireo mpiantsehatra rehetra eo amin’ny rano, ny fidiovana ary ny fanadiovana amin’ny fametrahana izany tetikasa rehetra izany.Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA TAMIAGNA : Misokatra amin’ireo rehetra te-hanatsara sy hampivoatra an’i Toamasina

 "Fikambanana vao niforona ny faran’ny taona 2018 teo ny fikambanana Tamiagna saingy efa nahavita nandravaka tamin’ny haingo isan-karazany sy jiro manjelanjelatra ny araben’ny fahaleovantena sy teo anoloan’ny lapan’ny tanàna nandritra ny fankalazana sy fetin’ny noely sy fiandrasana ny faran’ny taona ary ny taom-baovao. 

Hetsika maro isan-karazany, kolontsaina sy ara-panatanjahantena nandraisan’ny fokontany sy fikambanana maro anjara no tontosainy, izay hetsika maimaim-poana tsy nampidiran’ny fikambanana vola tao aminy fa nanomezana kosa tombony ho an’ny mpandray anjara sy ny vahoakan’ i Toamasina mba hifety am-pifaliana tanteraka" hoy ny mpandrindra rezionaly. Hetsika nampitondraina anarana hoe  : “Carnaval de Noel”. 

Vokany nohamafisin’ny fikambanana ihany koa ny sabotsy 2 marsa teo fa saika tonga nasaina tao avokoa ireo solontenam-pikambanana tsy manao politika hatramin’ny skotisma avy amin’ny finoana fjkm sy katolika, mpandraharaha sy lehibena orinasa ary mpitandro ny filaminana, raha tsy hilaza afa-tsy ireo aloha. Fotoana izay nanehoan’ny mpitarika ny fikambanana Tamiagna fa misokatra ho an’ izay manam-pikasana hanatsara ny rafi-piarahamonina ao Toamasina izy ireo.

Momba ny fifidianana izay ho solombavambahoaka hotanterahina ny 29 mey, dia tsy mbola naneho hevitra na handrotsaka kandidà na tsia ny fikambanana. Re kosa fa hisy fanambaràna momba io fifidianana io hataon’izy ireo tsy ho ela.

Kamy

Madagate0 partages

Yoan Solofonirina, copilote de rallye. Beau classement pour une première

Les trophées pour la saison 2018 ont été remis par la FSAM 5 Fédération du Sport Automobile de Madagascar), le samedi 2 mars 2019 du côté d’Ivato. Je vais vous parler d’un jeune homme de 17 ans qui, pour sa première année en tant que co-pilote de son père, a eu une place de choix au classement de la saison 2018 : vice-champion des jeunes co-pilotes et 3è en catégorie T2 au côté de son père, Davonjy, sur Foton Tunland. Ils sont membres du club FMMSAM (Firaisana Malagasy Mpanao Sport Automobile sy Moto) fondé en 1968.

Un beau classement pour une première. Mais il faut dire que le sport automobile, sport familial par excellence, il l’a dans la peau depuis sa plus tendre enfance. Laissons parler les photos suivantes de Yoan car une photo vaut mille mots, n’est-ce pas ? Dans ce monde, il n’y a pas d’ennemis, pas d’adversaires : il n’y a que des concurrents compétiteurs. Ha, une dernière info pour… la route : je suis son grand-père maternel.

Mais auparavant, il faut remercier, ici, le concessionnaire automobile Ocean Trade, qui, depuis 2014, fait confiance au couple Davonjy-Sandy (qui précède son fils Yoan), en mettant à leur disposition un pick-up compact chinois Foton Tunland et une batterie de pneumatiques de marque Kumho.

Place aux… sary du parcours de Yoan, à présent.

Jeannot Ramambazafy – Photos de famille

**********************************

Yoan enfant

**********************************

Yoan adolescent

Sandy, sa maman, lui passe le relais en 2018

**********************************

02 Mars 2019: REMISE DES TROPHÉES FSAM POUR LA SAISON 2018

****************************

COPILOTAGE: Un petit partage d'expérience écrit par Teddy Rahamefy

Teddy Rahamefy, copilote de Mathieu Andrianjafy, lors du « Mountain Gorilla Rally » au Rwanda du 18 au 20 septembre 2009

Si vous envisagez de devenir copilote un jour ou que vous l'êtes déjà mais pensez que des conseils seront les bienvenus, lisez ce qui suit.

Copilote : Personne prenant place dans le baquet de droite. Première fonction (et surtout la seule connue des gens extérieurs) : annoncer les virages au pilote. Cela paraît simple. Mais le vrai taf du copilote c’est de préparer son rallye, réserver un logement, prévoir l'itinéraire pour y aller, faire les courses et préparer à manger, faire ses consos tout en recopiant ses notes.

Puis, le jour du rallye, passer les vérifs administratives. Gérer le temps et avoir la responsabilité du chrono. Savoir motiver et canaliser son pilote. Une fois sortie du parc, c'est au copilote de faire TomTom le GPS... A l'assistance il est multitâche : se ravitailler en eau, calculer son temps imparti, évidement nettoyer le pare-brise et surtout se faire entendre sur les minutes restantes.

Lorsque l'on parle des ES, c'est toujours le copilote qui se prépare en dernier. Il doit aller pointer à la table, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente. Une fois le départ donné, il doit savoir balancer ses notes tout en chantant pour donner un bon rythme à son pilote, surtout en ayant de la sérénité dans la voix. Il doit modifier des notes dès que le pilote le lui demandera, ou alors prendre les devants quand des cordes sont pourries. Pas facile d'écrire quand ça remue ! Certaines fois, il devra aussi prendre des intermédiaires, être attentif aux moindres signes du pilote, toujours le canaliser, le motiver ou le calmer.

Quand malheureusement une couille arrive, c'est au copilote de descendre pour pousser (même quand le train est ouvert et que l'auto bronche pas) ou, par exemple, lors d'une crevaison en chrono, il devra bien évidemment aider le pilote mais aussi penser à repérer où il en est dans ses notes, desserrer les harnais de son pilote et les siens pour pouvoir repartir au plus vite. Il s'égosille durant de longues minutes. Comme sur des ES de 25 kil... Puis à l'arrivée, à peine le temps de se dessangler, le pilote jette son casque sur les genoux du copilote et demande à boire. Je pourrais continuer encore longtemps. Ce qui est bizarre c'est que le copilote n'est jamais mis en avant comme un pilote. Alors qu'avouons-le : un pilote sans un copilote n'irait pas loin. Comme l'inverse. Moi j'aime mon taf de Copilote... Pas vous? Et n'oubliez pas : le copilote doit maitriser le règlement.

Teddy Rahamefy

Midi Madagasikara0 partages

Marché de l’AGOA : Un plan de maîtrise sanitaire conforme aux nouvelles lois américaines

(De G. à Dr.), la Représentante du COMESA, le ministre en charge du Commerce et le ministre en charge de l’Agriculture, visitant les stands des exportateurs malgaches. (Photo : Yvon Ram)

Sur l’initiative de l’USAID (Agence des Etats-Unis pour le Développement International), un atelier de formation sur la réglementation américaine relative à la sécurité sanitaire des aliments est organisé par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche en partenariat avec le COMESA, à l’hôtel Carlton

Madagascar entre dans la diversification de ses produits exportés vers le marché de l’AGOA (African Growth and Opportunity Act). A part les produits de textile, la vanille, le girofle, le café, les crevettes, les gambas, le thon préparé et conservé ainsi que les huiles essentielles, les autres épices, le cacao et ses dérivés, ont un fort potentiel d’exportation sur ce marché américain. Force est pourtant de reconnaître qu’il y a un manque de compréhension des exigences réglementaires des Etats-Unis en matière de sécurité sanitaire des aliments, ne nous permettant pas de booster nos exportations vers ce pays partenaire. Raison pour laquelle, un atelier de formation sur la réglementation américaine relative à la sécurité sanitaire des aliments est organisé par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche en partenariat avec le COMESA, à l’hôtel Carlton, et ce, sur l’initiative de l’USAID (Agence des Etats-Unis pour le Développement International).

« L’objectif consiste à renforcer les capacités des producteurs et des exportateurs de Madagascar pour qu’ils puissent répondre aux exigences inscrites dans les nouvelles lois américaines dites Food Safety Modernization Act (FSMA) en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires. A l’issue de cette formation, toutes les parties prenantes, notamment les exportateurs de produits agroalimentaires auront l’opportunité d’élaborer et de mettre en œuvre un plan de maîtrise sanitaire conforme à ces nouvelles lois américaines qui entrent en vigueur en octobre 2017, au niveau de leurs établissements respectifs », a expliqué le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Lucien Ranarivelo, lors de l’ouverture de cet atelier de formation sur la réglementation américaine relative à la sécurité sanitaire des aliments hier. « Ce qui permettra de soutenir les producteurs et les exportateurs en matière de respect des normes et de la qualité, afin de booster les exportations des produits alimentaires vers le marché des Etats-Unis. A titre d’illustration, ces nouvelles lois américaines interdisent l’utilisation de certaines pesticides durant la campagne de production », a-t-il poursuivi.

Transformer les produits. Notons qu’au cours de cette formation qui durera une semaine, les participants auront l’occasion de visiter deux laboratoires nationaux œuvrant dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments. Il s’agit du Laboratoire d’Hygiène des Aliments et de l’Environnement de l’Institut Pasteur de Madagascar et du Laboratoire des aliments et de l’eau du Centre National de la Recherche sur l’Environnement. « Leur mission vise d’ailleurs à appuyer les sociétés exportatrices, à se conformer aux exigences sanitaires du marché des Etats-Unis », a-t-il enchaîné. De son côté, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala, a soulevé qu’une réorganisation de chaque filière destinée à l’exportation s’impose. « Une fois que les producteurs parviennent à respecter les normes, il est plus facile pour les exportateurs de se conformer à ces exigences du marché américain. D’autant plus, nous sollicitons le secteur privé à transformer d’abord les matières premières avant de les exporter, afin de créer plus de valeur ajoutée pour Madagascar. Pour l’heure, notre part de marché vers les Etats-Unis reste encore faible. Il y a ainsi plus d’opportunité pour la Grande île », a-t-elle fait remarquer.

Inexistence d’un laboratoire. Quant aux opérateurs participants à cet atelier de formation, la société Jacarandas exporte déjà des épices et une dizaine de variétés d’huiles essentielles vers l’Europe. « Nos clients européens en réexportent vers les Etats-Unis. Nous prévoyons ainsi d’expédier directement nos produits vers le marché américain. Mais cette mise en conformité aux normes américaines constitue un facteur bloquant, pour ne citer que l’inexistence d’un laboratoire agréé garantissant l’inexistence de produits chimiques dans nos produits. La mise en place de ce laboratoire est encore en cours. Le coût de cette analyse s’élève à 400 000 Ar par produit dans un laboratoire à l’étranger », a évoqué Mima Chateauneuf, manager de Jacarandas. Par ailleurs, « tous les processus de traitement et de transformation des produits seront contrôlés. Et nous allons étudier davantage le standard américain FSSC 22 000, qui est spécifiquement destiné aux fabricants de produits alimentaires. Ce protocole de certification permettra de sécuriser les normes en matière de sécurité des aliments dans les procédés de fabrication de la chaîne d’approvisionnement. Autrement dit, cela garantit que les produits finis ne comportent aucun additif pouvant mettre en danger la santé des consommateurs », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Gasynet : Reboisement à Ampangabe

l’équipe de Gasynet Tanà, au grand complet lors du reboisement 2019 à Ampangabe

Commencé en 2014, le programme de reboisement de  Gasynet se poursuit cette année. Pour cette année 2019, l’équipe de GasyNet Antananarivo a accompli sa session annuelle de reboisement le 16 février dernier au ZODAFARB Ampangabe où 1500 jeunes plants d’acacia ont été mis en terre par environ 200 personnes.  Par ailleurs l’équipe  de GasyNet Mahajanga a répondu favorablement à l’invitation de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts Boeny pour une séance de reboisement qui s’est tenue le 25 janvier à Marohogo dans le cadre de l’ouverture officielle de la campagne de reboisement 2018 – 2019.

On rappelle que depuis 2014, GasyNet s’est engagé dans  un programme de reboisement en partenariat avec le ministère de l’Environnement et des Forêts de la Région Analamanga. Il s’agit d’effectuer chaque année une séance de reboisement au Zone d’Action en Faveur de l’Arbre (ZODAFARB) Ampangabe sur un terrain de 3ha qui est attribué à la société. Un comité de suivi a été mis en place en interne, et un entretien est effectué chaque année sur la surface boisée par une équipe technique afin de garantir un meilleur taux de réussite à cette activité de reforestation.  Les équipes de GasyNet en province (Tuléar, Majunga, Diégo) participent également chaque année aux séances de reboisement organisées localement par les Directions Régionales de l’Environnement respectives. Pour la séance de reboisement 2018, GasyNet a enregistré un taux de réussite de 90,21 %.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Réfection des rues de Tanà : Les travaux durant la journée, sources d’embouteillages monstres

Circulation alternée, hier, du côté d’Ankazomanga vers Andraharo. Photo Yvon Ram.

Plus résignés qu’habitués au problème récurrent des embouteillages, les usagers de la route à Antananarivo sont particulièrement mis à l’épreuve, ces derniers jours, en particulier ceux qui empruntent l’axe Ankazomanga-Andraharo.  La raison en est le chantier de réfection des rues et de retouches des trottoirs, qui s’étend de Soarano, longeant Ankazomanga et Andraharo. Les usagers s’insurgent contre ces travaux menés durant la journée, sources d’embouteillages monstres, non seulement autour de l’axe du chantier, mais également vers les zones beaucoup plus éloignées. Une situation mal vécue par les automobilistes et les transporteurs urbains, qui la trouvent contreproductive.  « L’entreprise en charge de ces travaux aurait dû aménager ses horaires et mener au moins la majeure partie des travaux durant la nuit ou le week-end. Car durant la journée et en semaine, ces travaux nuisent plus que ne servent les intérêts des usagers en matière de gestion du temps ! », se plaignent les usagers du côté d’Ankazomanga. Hier, c’est la circulation autour d’Ankorondrano, Antanimena,  Ankadifotsy, ainsi que vers la route digue et dans les zones alentours, qui ont souffert de la situation. Ils devront encore la revivre dans les jours à venir, à moins que des mesures ne viennent l’alléger, ne serait-ce qu’en partie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ils on fait le buzz… : Les petits choristes dans le vent

La troupe de jeunes garçons qui a conquis la planète internaute

Entre ceux qui ont été de simples chanteurs de rues, des gosses en guenilles, et ceux qui sont devenus des stars nationaux et planétaires, le mot peut être bousculé par certains, il y a eu un monde. Un véritable raz de marée qui n’a été possible que grâce aux réseaux sociaux. Les sept petits choristes, repérés à Antaninarenina dans la semaine du 11 février ont fait le buzz. Une histoire qu’ils vivent actuellement, sans doute, comme un rêve. Ces petits chanteurs seraient les petits fils de « Ra-Georges », un génie de la flûte traditionnelle « sodina ». Ayant déjà survolé de son talent les scènes avec le monument Rakoto Frah. Par ailleurs, il y a encore des années, le petit chef de chœur a été approché par un occidental. Celui qui aurait fourni des moyens pour qu’ils puissent suivre des cours de chants avec des professeurs attitrés. Apparemment, le quart de gloire n’était pas encore écrit pour cette période.

Et voilà qu’en 2019, un mois de février, en une semaine, l’exploit de ces chanteurs ont fait le tour du monde. Il y a quelques jours, deux musiciens venus d’ailleurs ont accompagné d’instruments la vidéo des choristes. Des médias africains et même occidentaux ont rapporté l’exploit de ces groupes de gamins et de leur talent. Des artistes malgaches ont même sorti une chanson avec l’ensemble. Les plateaux télés et radios de la capitale leur ont grandement ouvert la porte. Une bulle soudaine, qui est encore en train de gonfler. Il ne reste qu’à espérer que, tout ce succès se transforme en véritable parcours concret d’artiste ou de talents en devenir. Ou alors, que ce succès soit par ailleurs  le déclic qui puisse motiver tous les internautes, les proches des jeunes garçons, les apprentis musiciens… et se dire que le succès attend toujours au coin de la rue.

Ce serait difficile de voir ces petits faire les allées et venues sur les rues d’Antanimena, d’Analakely, et d’Antaninarenina… d’ici quatre ans et savoir que faute de finance, ils n’ont pas pu concrétiser  leur parcours scolaire. Que l’un d’eux a du arrêter la musique de rue, puisque la loi de la rue l’a happé au passage. Que l’autre a déjà femme et enfants et qu’il doit maintenant s’en occuper, comme un grand, de bouches supplémentaires à nourrir. Pour ainsi dire, un rêve qui au final, a viré au cauchemar ou un retour à la survie.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Société Générale Madagasikara : Des services et produits bancaires dédiés aux étudiants

Les services et produits bancaires proposés par la Société Générale intéressent au plus haut point les jeunes

Participation remarquée et réussie de la Société Générale Madagasikara,  lors de la 10e édition du Salon des Etudes Internationales, qui s’est déroulé les 1er et 2 mars derniers au Carlton. Les jeunes étudiants qui ont visité le stand de la banque ont été satisfaits par les produits et services proposés par la banque. En effet, dans un monde connecté et en perpétuel évolution, les établissements financiers se doivent d’être des acteurs de développement pour la future génération. En ce sens, Société Générale Madagasikara s’engage pour l’écoute, la transparence, la conformité, une relation durable et la proximité avec la jeunesse pour l’éducation financière. Ce lieu d’échange permet à Société Générale Madagasikara d’être accessible à tous. Société Générale Madagasikara a lancé depuis deux ans, le pack MPIANATRA pour les étudiants et élèves malgaches. Il comprend : un compte bancaire dès 14 ans, une carte bancaire et le solde par SMS. Pour les jeunes diplômés qui commencent leur vie active, le PACK JEUNES ACTIFS lancé en 2018, leur permet d’avoir des réductions sur les offres des PACKS Mandrosoa et Mandrosoa Plus pendant 18mois. En tant que sponsor officiel de l’événement, Société Générale Madagasikara a démontré qu’elle peut  mettre  tout son expertise en tant que créateur d’emploi de renom à Madagascar. Le Salon des Etudes internationales est un projet  porté par Madajeune et a pour but d’ouvrir à la jeunesse malgache, la possibilité de poursuivre leur cursus à l’internationale et s’orienter au niveau local pour leurs futurs études. De nombreuses universités, instituts et écoles sont présents pour recevoir les jeunes fraîchement diplômés ou ceux qui projettent d’approfondir leur champ de compétence.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Craam Ankatso : Honneur aux femmes artistes dans « Vehivavy m’kolosaina »

Makwa Joma, artiste engagée

« On ne peut venir à bout des femmes ni par la force, ni par les préceptes… », Nul ne peut le nier et elles le montrent parce qu’elles le valent bien. 

Dans la Grande île, comme dans tout autre pays, le 8 mars est un jour très important pour ces dames. Car la journée des droits des femmes reste une grande occasion de faire valoir ce qui leur est du. De multiples manifestations se font à travers le monde entier et Madagascar ne déroge pas à la règle. Du côté du Craam Ankatso, les artistes se lèvent dans le cadre du projet M’KoloSaina 2.0.Sur une même scène, de la danse, du beatbox, de la poésie, de la musique et d’autres performances qui  scotcheront le public  sur place. A l’affiche, les deux danseuses phares du moment  à l’image de Judith et Ange avec Ranto à la guitare  et Dobe au beatbox , ainsi que Na Hassi au micro pour déclamer ses vers et proses. Ce beau  monde  combinera  leurs arts et se mettra sur le même diapason dans un spectacle multidisciplinaire.

Makwa Joma  Les universitaires auront également l’opportunité de voir performer de nouvelles têtes en la personne de Makwa Joma. Originaire de Toamasina, cette slameuse utilise son art comme arme pour lutter contre toutes formes d’injustices dans notre société. A travers ses textes, elle défend la cause des femmes, des enfants mais également la culture malgache. La poésie comme moyen d’expression !Artiste aux multiple-facettes, Makwa est passionnée par la danse et la musique. Dans ses performances, elle fusionne le slam et la musique. C’est une manière pour elle de sortir du commun, pour faire voyager son public dans son monde. En même temps, les nouveaux talents s’expriment sur cette plateforme érigée expressément  pour générer une dynamique de la jeunesse universitaire et favoriser l’accès à la culture. L’action artistique et culturelle permet par sa perméabilité, le croisement des regards ou des champs disciplinaires, elle favorise le dialogue entre des personnes, des individus issus d’horizons pédagogiques différents, et permet donc d’envisager de nouvelles affinités pluridisciplinaires. Alors, soyez des leurs pour voyager ensemble le temps d’un après-midi.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Startimes Madagascar: 10 chaînes locales dans les bouquets

Ce mois de mars, 100 personnes seront aidées via le projet « Kitapom-batsy » par Startimes

Startimes Madagascar  privilégie les chaînes locales. Annoncée l’année dernière, cette politique se concrétise actuellement avec l’intégration de TV Plus et de Kolo TV dans la plateforme Startimes. « Nous comptons actuellement dix chaînes locales dans nos bouquets »,  a déclaré jeudi dernier, lors d’une conférence de presse, Julien Jin, Directeur Général de Startimes. Avec ses nombreuses chaînes proposées à des prix attractifs, Startimes prend de plus en plus de place sur le marché de la télévision par satellites et numériques payante à Madagascar. L’entreprise compte de plus en plus d’abonnés.  Au chapitre des bilans, 2018 a été une année faste pour Startimes Madagascar, avec notamment le 30e anniversaire de la fondation du groupe et la 10e année de son entrée sur le marché africain. « Nous sommes également fiers d’avoir brillé lors du sommet de la FOCAC. Startimes a attiré 18 Présidents africains et invités distingués pour visiter son siège à Pékin et tous ont exprimé leur soutien et admiration aux prestations de Startimes en Afrique ».

« Kitapom-batsy »

Par ailleurs, Startimes a accordé une attention particulière aux abonnés qui n’arrivent plus à se réabonner régulièrement. Et ce, à travers le projet « Kitapom-batsy » qui consiste à offrir aux 50 premiers abonnés qui reviennent se réabonner, plusieurs lots dont dix écrans plats Startimes avec décodeur intégré, des sacs de riz et des bouteilles d’huile. Pour accéder à cette offre, il suffit d’avoir un décodeur qui n’est plus actif  depuis trois mois, et être les premiers à se réabonner. Une centaine de  personnes sont ainsi aidées par la première édition de « Kitapom-batsy ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Prévisions Météo : Début de semaine pluvieuse

Les précipitations seraient au rendez-vous dans les trois jours à venir.

« Madagascar est encore en pleine saison estivale« . C’est ce qu’ont fait savoir les prévisions de la direction générale de la météorologie hier pour faire état de la situation du temps et du climat pour le pays. Des précipitations seraient au rendez-vous dans les trois jours qui viendront et dans toutes les régions du pays, compte tenu de la saison. La direction générale de la météorologie de faire savoir que la forte tempête tropicale Halley continue de s’évoluer dans l’Océan Indien. Située à 2500 km à l’Est d’Antalaha, elle se déplace avec un vent moyen de 90 km/h et des rafales de vent de 130 km/h. Suivant une trajectoire vers le Sud-Ouest avec une vitesse de 50 km/h, le cyclone tropical Halley n’aurait pas d’incidence sur le temps et le climat qui prévalent dans la Grande Île. Il conviendrait de noter que la saison des pluies devrait continuer durant le mois de mars. La saison cyclonique quant à elle devrait se poursuivre d’ici fin avril. Le risque pour le pays d’être traversé par des cyclones persiste toujours si l’on se réfère aux explications de la direction générale de la météorologie.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Hauts emplois de l’Etat : Attentisme et ambiance malsaine dans les ministères

Andry Rajoelina détient la clé des nominations aux hauts emplois de l’Etat

Après la vague de limogeages qui a déferlé le 27 février dernier sur bon nombre de ministères, on s’attend à une marée de nominations lors du prochain conseil des ministres.

Anarchie. Du grec anarkhia qui signifie « désordre résultant d’une absence ou d’une carence d’autorité ». C’est pratiquement le cas dans bon nombre de ministères où il n’y a pratiquement plus de chef après le passage du tsunami qui a tout emporté, sans avoir été assorti systématiquement de nouvelles désignations, selon la formule classique : « Décret n°… portant abrogation du décret du … et nomination de … ».  Un vide qui provoque la paralysie de l’appareil administratif donc du service public, tout en entretenant un climat d’attentisme au niveau des directions générales et directions centrales voire régionales où chaque agent ne peut plus prétendre à un pouvoir sur l’autre. Tout le monde est chef mais personne n’est aux commandes. Le SG, le DG et les directeurs sortants n’ont plus d’ordre à donner, pas plus que leurs futurs ex-subordonnés n’estiment qu’ils doivent encore en recevoir, encore moins les exécuter. Anarchie signifie aussi « confusion due à l’absence de règles ou d’ordres précis ».

« Mamelona ». Tout cela créé une atmosphère aussi malsaine que délétère au sein de plusieurs ministères.  Avec les appels à candidature à l’interne, tout le monde se voit SG, DG ou à la limite Directeur. Chacun rêve ou se vante déjà de devenir calife à la place du calife. Surtout que les candidatures n’ont pas toujours été accompagnées de termes de référence pourtant indispensables à une évaluation. Il n’y a même pas parfois de descriptif du poste. Sans parler de l’absence de critères normalement requis  (compétences, intégrité, moralité…), surtout pour des domaines clés. Pour ne citer que la Douane et les Impôts qui assurent le gros des recettes de l’Etat. Ce sont les deux mamelles pour ne pas dire les « mamelona » de l’économie nationale, et partant du développement du pays. Tel que l’a rappelé récemment le SEFAFI, le choix des responsables  ne doit pas reposer sur le népotisme et le favoritisme. Ni sur l’appartenance à  tel cercle ou l’adhésion à telle société secrète ou pas.

Syndrome 2009.  L’actuel locataire d’Iavoloha est tenu de tenir compte – au propre comme au figuré – de la malencontreuse expérience de 2009 qui avait sacrifié sur l’autel de la Place du 13 mai et jeté du haut du « Tetezamita », des cadres dont les compétences étaient connues et reconnues par les bailleurs de fonds en général et les institutions de Bretton Woods en particulier. Entre autres et non des moindres, l’ancien ministre de l’Economie, Ivohasina Razafimahefa et l’ex-Directeur Général des Impôts, Anthony Ramarozatovo qui devaient être récupérés par le FMI en son siège à Washington. 10 ans après, l’ancien numéro Un de la Transition devenu Président de la République ne devrait pas oublier le syndrome 2009, sous peine de relancer la fuite de cerveaux. Il est tenu de faire preuve de perspicacité, de rigueur et d’exigence par rapport aux nominations aux hauts emplois de l’Etat. Et ce, pour confirmer ses propres dires  selon lesquels « Andry Rajoelina version 2019, n’est plus celui de 2009 ».

R. O
Midi Madagasikara0 partages

Projets pour le changement : Responsabilité partagée, selon le ministre Volahaingo Marie Thérèse à Bea...

La ministre Volahaingo Marie Thérèse à Bealanana.

Pour pouvoir changer un pays, il faut changer les mauvaises pratiques, selon le ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Volahaingo Marie Thérèse.

 Les actions pour le développement doivent être menées à partir de la base. C’est ce qu’a soutenu le ministre lors de sa descente à Bealanana. « Nous avons réclamé un changement. Il faut agir ensemble. Arrêtez à partir de ce jour l’abus d’autorité et la corruption au niveau des services publics. Ceux qui donnent sont aussi responsables que ceux qui reçoivent, lorsqu’on parle de corruption. Les actions pour le changement doivent émaner de chacun. Même lorsqu’on parle d’insécurité, nous savons que les malfaiteurs sont issus de la société dans laquelle nous nous trouvons. Chacun doit prendre sa part de responsabilité pour l’intérêt de la Nation », a-t-elle déclaré dans son discours. S’adressant aux responsables de l’Education, le ministre a souligné l’importance de la valorisation des services publics, de la bonne gouvernance, de la bonne gestion, ainsi que la détermination précise des devoirs et responsabilités de chacun.

Environnement. Cette descente à Bealanana, le week-end dernier, a été marquée par une journée de reboisement, ainsi que la clôture de la célébration de la journée des écoles. « L’amélioration de l’éducation pour tous figure dans les Velirano du président Andry Rajoelina. L’amélioration de la qualité de l’enseignement se fera grâce, entre autres, à la formation et le renforcement de capacité des maîtres FRAM, la construction de nouvelles infrastructures suivant les normes, l’octroi de matériels et d’équipements pour les écoles, etc. L’objectif final est de former des jeunes aptes à intégrer convenablement le monde du travail, pour un meilleur avenir. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on a fusionné l’Education nationale avec l’enseignement technique et la formation professionnelle », a affirmé la ministre. Pour justifier cette importance de l’enseignement, des équipements et matériels ont été attribués aux écoles publiques et privées dans les 20 Communes du District de Bealanana. De l’énergie solaire, des livres et manuels diversifiés, des équipements sportifs, etc. ont été attribués aux écoles bénéficiaires. Pour les femmes du District, la ministre a pris de l’avance en leur offrant des « lambahoany », à l’occasion de la fête du 8 mars. Une somme de six millions Ariary provenant du président de la République et son épouse a également été remise à ces femmes. Riche d’événements, cette descente à Bealanana était également l’occasion, pour la ministre Volahaingo Marie Thérèse d’inaugurer le nouveau bâtiment du Guichet foncier (BIF). En effet, les usagers à Bealanana n’auront plus à se déplacer à Antsohihy, pour accéder aux services de ce bureau.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Big MJ : Le « Hip Hop maloya » aux Etats-Unis

Le prince de l’hip hop maloya

Après son featuring avec Blacko le rappeur Français membre du groupe Sniper, Big Mj  ira de l’autre côté de l’Atlantique pour travailler avec des chanteurs américains. Selon son manager Nofar « BJ Label a déjà  travaillé avec des artistes Français comme Blacko. A présent, Big Mj   ira aux Etats-Unis pour  renforcer sa  capacité. D’autant plus, les Etats-Unis, un pays qui a beaucoup d’artistes talentueux. Il est important  de  soulever que    Big Mj est un artiste international».  Le prince de l’hip hop «  maloya » enchaînera  des concerts notamment  à Chicago, en Californie, et  à Miami.

Avant son départ, Big Mj organisera  un grand concert au Jao’s Pub vendredi  8 mars. «On  a choisi cette date car c’est la journée mondiale de la femme. Big est un chanteur féministe, et il  célèbrera avec les femmes malgaches  la fête du  8mars», a affirmé son manager.

La semaine dernière, il a sorti un single intitulé ho avy. Un rythme un peu ‘soft’. «J’essaie de varier mon tempo pour que tout le monde ait sa part», a affirmé  le jeune artiste.

En 2018, Big Mj a été l’un des artistes qui a effectué  plus de concerts  à l’extérieur de la Grande île. De  Mayotte à  La Réunion, de  Paris  à Bruxelles,  cette formation d’Antalaha  avait un almanach chargé.  Big Manafo Joby ne compte pas ralentir le rythme cette année. Il est dans la « game » et le « showbiz », et il y reste.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Transport urbain : Les défis de la mobilité électrique

Les tuk Tuk électriques sillonnent aisément la ville de Tamatave.

Peu connue des Malagasy, l’Electric Mobility existe déjà dans la Grande Île, plus particulièrement à Toamasina. Les enjeux de l’initiative sont colossaux compte tenus de la situation actuelle du Monde, du pays, en matière de changements climatiques.

Le concept d’Electric Mobility ou Mobilité électrique en français, existe bel et bien à Madagascar malgré les lacunes au niveau des lois et règlements en vigueur. L’existence de beaucoup de Tuk Tuk (tricycle à moteur servant de transport urbain) électrique dans la capitale économique du pays. Se mêlant aux véhicules sillonnant les rues et ruelles de Toamasina, ils (les tuk tuk électriques) apportent leur soutien à la vie quotidienne des habitants de Tamatave en apportant de grands avantages. Les propriétaires sont les premiers à y trouver des bénéfices. Fonctionnant avec l’énergie électrique, ils épargnent leurs propriétaires des hausses continuelles des prix à la pompe. Disposant d’une autonomie d’environ 75 à 100 km, les Tuk Tuk électriques n’exigent de leurs propriétaires – en termes de coût – que les entretiens habituels et d’usages. Les avantages touchent aussi les usagers avec les tarifs de 500 ariary comparés aux 1000 ariary des véhicules fonctionnant à l’essence ou au diesel.

Défis. Les avantages de la transition vers l’utilisation de l’énergie électrique ne se limiteraient pas qu’aux budgets et finances des usagers et des propriétaires des véhicules. Le principe d’Electric Mobility pourrait également avoir des répercussions positives sur la situation actuelle en matière de changement climatique. Les émissions générées par les véhicules fonctionnant à l’énergie fossile à Madagascar ne sont, certes, pas plus importantes que celles dans les pays pollueurs. Mais les faits sont là, les émissions de gaz à effets de serre du parc automobile Malagasy sont du moins considérable. La vulgarisation de la Mobilité électrique se heurte toutefois à de nombreux défis. Le fait que la Jirama, compagnie nationale d’eau et d’électricité, n’arrive pas à satisfaire les besoins électrique du pays en est le premier. La question de la législation intervient en second lieu. Pour une parfaite vulgarisation, il conviendrait de mettre en œuvre une législation adéquate, incitative et favorable aux modes zéro émission. Les investissements en matière de mise en place de points ou bornes de charge dans toutes les villes et communes du pays, viennent renforcer la longue liste des défis qui se posent à cette initiative. Un projet concernant ladite vulgarisation, serait actuellement en gestation. Encore au stade larvaire, le projet en question mérite que tous les acteurs y apportent une attention particulière. Les changements climatiques étant l’affaire de tous.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanana : Nomena fanampiana ireo fianakaviana lasibatry ny fakàna an-keriny

Vola mitentina maromaro ihany  no nomen’ny fitondram-panjakana ireo fianakaviana niharam-boina sy lasibatry ny fakàna an-keriny tao an-drenivohitr’i Betsiboka tao. Araka ny fampitam-baovao azo avy an-toerana hatrany mantsy dia nisy ny fidinanana ifotony notanterahan’ny Praiministra lehiben’ny governemanta niaraka tamin’ireo lehiben’ny mpitandro filaminana telolafy tany amin’iny faritra iny omaly. Fidinanana ifotony nijerena manokana ity trangana fakàna an-keriny izay mahazo vahana any an-toerana ity sy nikaroham-bahaolana entina hiadiana amin’izany. Tsiahivina fa efa nisy ny fanambazana volabe aman-tapitrisany nataon’ny mpitandro filaminana ho an’ireo olona izay afaka manome vaovao na manoro ny toerana misy ilay voalaza fa lehiben’ny dahalo, antsoina hoe « Del », ahiahiana tanteraka ho ao ambadik’ireo fakàna an-keriny izay miseho lany any an-toerana ireo.  Sendra nifanojo tamin’io fidinana io mihitsy araka izany ilay trangana fakàna an-keriny niseho tao Ambodimangan’i Besarety, izay niantsoana ireo fianakaviana lasibatra. Ny hany nampalaelo fotsiny angaha, hoy hatrany ny fampitam-baovao azo dia zary toa natao ankilabao ny mbola fisian’ilay ankizivavy mbola eny am-pelantanan’ireo olon-dratsy na ny fandoavana ilay volabe. Efa nanome fe-potoana hatramin’ny omaly mantsy ireto mpaka an-keriny hanomezana ilay vola takian’izy ireo.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Fakàna an-keriny ankizy tany Maevatanana : Ny roa votsotra, ny iray maty ary ny iray hafa sandaina 50 tapi...

Ankizivavy kely iray sisa  no voatazona any am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy tamin’ireo ankizy efatra nalain’ny dahalo an-keriny tao Ambodimangan’i Betsiboka, Maevatanana II, ny alin’ny sabotsy hifoha alahady lasa teo.

Raha ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia fantatra fa fianakaviana olom-boafidy teo aloha tany amin’iny faritra iny ity ankizivavy kely. Tsy nisalasala mihitsy araka izany ireo olon-dratsy nitaky vola 50 tapitrisa ariary, raha nifandray tamin’ireo fianakaviana omaly, ho tambin’ny famotsorana azy. Raha tsiahivina kely ny tranga dia ny alin’ny sabotsy hifoha alahady teo no nitrangana fanafihana ny tanana kely iray antsoina hoe Ambodiriana, ao amin’ny fokontany voalaza etsy ambony. Maromaro ihany ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io, izay samy nirongo fitaovam-piadiana isan-karazany avy. Nentin’ny tahotra sy poa-basy tsy nifandrenesana eran’ny tanana ireo fokonolona ka dia samy niezaka niery tany an-tranony tany avokoa. Niliba mihitsy araka ireto mpanafika, saingy araka ny vaovao azo hatrany dia tsy naka fananana na zavatra sarobidy izy ireo fa ankizy efatra, tamina tokantrano samy hafa tao an-toerana. Ankizilahy ny telo tamin’izy ireo ary ankizivavy kely ny iray. Teny an-dalana, raha ny fampitam-baovao hatrany, dia nalefan’ireo olon-dratsy ny iray tamin’ireo nalain’izy ireo. Nampivarahontsana kosa ny nanaovan’ireto farany ilay ankizy iray hafa. Tsy fantatra mantsy izay antony fa dia notifirin’ireo tsy valahara ity ankizy ity, araka ny fitantaran’ny ankizilahy iray hafa, tamin’izy ireo tafatsoaka ihany koa, tamin’io alina io. Hany sisa teny am-pelantan’ireo olon-dratsy izany dia ilay ankizivavy kely iray. Nisy avy hatrany moa araka izany fepetra noraisin’ireo mpitandro filaminana tany an-toerana nanoloana ity trangana fakàna an-keriny tany an-toerana ary efa mandeha ny fikarohana ireo olon-dratsy sy ny tetik’ady rehetra entina hamotsorana ilay ankizy.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Suspension des Maires : « L’Inspection Générale de l’Etat devrait être mobilisée », propose Imbik...

La suspension des deux Maires (ceux des communes de Toamasina et d’Antsirabe) fait toujours partie de l’actualité. Surtout que ceux-ci seraient (et le conditionnel est de rigueur) impliqués dans des affaires de mauvaise gouvernance. Hier, sur la Radio Nationale Malagasy (RNM), le juriste Imbiki Herilaza a soulevé la nécessité ou l’opportunité de mobiliser l’Inspection Générale de l’Etat (IGE) afin de connaître ce qui s’est réellement passé à Toamasina comme à Antsirabe. « A mon avis, l’Etat devrait dépêcher l’IGE sur les lieux pour un constat de visu, c’est-à-dire creuser s’il y a eu réellement mauvaise gouvernance financière », a-t-il indiqué. Outre l’IGE, l’alternative de l’audit est, également, à envisager pour être à même de prouver que des cas de mauvaise gestion de la commune dont les Maires sont accusés, se sont bien produits, selon toujours ses explications. D’ailleurs, le Conseil municipal n’est pas autorisé à suspendre un maire, en l’absence « de faute grave de gestion », pour reprendre les dispositions de l’article 127 de la loi n°2014-020 relative aux ressources des Collectivités Territoriales Décentralisées, aux modalités d’élections, ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes.

Déchéance. A l’issue de la suspension prononcée par le ministère de l’Intérieur à travers un arrêté, et suite au jugement du tribunal territorialement compétent,  si les Maires suspendus sont reconnus « coupables » des faits qui leur sont reprochés, ils seront déchus par décret pris en conseil des ministres. Dans le cas contraire, ils reprennent leurs fonctions. L’on se demande quel sera le sort d’Elysée Ratsiraka et de Paul Razanakolona, les maires suspendus de Toamasina et d’Antsirabe, qui sont, tous les deux accusés de ne pas avoir payé  les salaires des employés, et d’être englués dans des affaires de détournement de deniers publics et de mauvaise gouvernance. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Judo- Championnat Analamanga : ESCA termine premier

Ces dernières années, le judo club Esca est devenu le numéro Un au pays en terme de résultats. Après avoir survolé la Coupe de Madagascar, les judokas de l’Esca ont terminé premier au Championnat d’Analamanga poussins, minimes et benjamins, disputés samedi au Gymnase d’Ankorondrano. Onze médailles d’or ont été remportées par Esca dont sept chez les garçons et quatre du côté des filles. La seconde place est revenue au Judo Club Red qui a glané sept médailles d’or. CCV finit troisième avec quatre métaux précieux. Ces joutes régionales ont vu la participation de plus de 150 participants issus de dix clubs de la capitale. « Après cette compétition d’ouverture de saison, le rendez-vous est donné au mois de juin pour le tournoi international de la ville d’Analamanga. Des clubs des îles sœurs seront attendus à ce tournoi comme son nom l’indique tournoi international , ce dans l’objectif de donner l’occasion aux judokas et judokates de disputer des tournois internationaux » a expliqué Vola Raoelison, président de la ligue d’Analamanga. La nouveauté de cette année est l’organisation des Championnats vétérans et des papas sans oublier les championnats cadets, juniors et par équipe au mois de juin.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

PM à Maevatanana : Rencontre avec les forces de l’ordre

Le Premier  ministre Ntsay Christian a fait une descente hier à Maevatanana, dans la région de Betsiboka. Lors de cette visite, le Premier ministre a rencontré les responsables de la sécurité dans ladite région ainsi qu’au niveau national. Il s’agit notamment de l’organe mixte de conception- national et l’organe mixte de conception-régional. Il s’est entretenu également avec les fonctionnaires locaux. Lors de son intervention, le Premier ministre a fait savoir qu’à l’origine de l’insécurité ainsi que du kidnapping en est le manque de prise de responsabilité, la complicité mais aussi  de l’adhésion à un parti politique. S’adressant particulièrement aux agents de l’Etat, le chef de gouvernement a souligné que « nous sommes les piliers du développement du pays. De ce fait, nous devrions servir de modèle ».  Toujours à propos de l’insécurité, le Premier ministre estime qu’il faudrait se donner la main.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe II : Olona dimy voasambotra, tafaverina ny omby

Nisy omby very tao amin’ny kaominina Mangarano ny faha-19 desambra 2018. Raha mbola variana  nanisa vato ny fokonolona tamin’ny  fifidianana  no nisy nanao joko ny omby tao am-bala. Nanao ny fanarahan-dia ny fokonolona ka nizotra nankany Alakamisy marososona ny dian’omby saingy tsy hita izay niafarany ary niveri-maina ny mpanara-dia. Taty aorina naharay vaovao ny tompon’omby fa misy olona mitazona ireo ombiny very ireo ary asainy mandoa vola 650 000 ariary ny tompon’omby raha te hahazo ny omby satria nanambara ireo olona mitana ny omby ireo fa izay no nividianany azy. Raikitra tokoa ny varotra ary nifanome fotoana ny roa tonta hividinana ny omby indray. Noheverin’ireo olon-dratsy fa efa nitondra vola ny tompon’omby tamin’io ka nokasainy hovonoina mihitsy saingy tafatsoaka  ireto farany. Ny sabotsy lasa teo, hitan’ny fianakaviana tompon’omby tao amin’ny tsenan’omby ny ombiny . Natao ny velam-pandrika, nanirahana olona hividy ny omby mba hahazoana ny taratasy rehetra ary nandray tamin’izany velam-pandrika sy famandrihana izany ny zandary. Raikitra ny varotra ary akory ny hataraina fa efa manana taratatsy ara dalàna ny omby ary misy hatramin’ny FIB mihitsy. Izany hoe misy tambazotra manao famotsiana omby mihitsy. Voasambotra ny olona iray,ilay nikasa hamono sy handroba ny tompon’omby, ankoatra azy dia olona efatra koa no efa voasambotry ny zandary ka ny telo amin’ireo dia efa malaza ratsy amin’ny resaka fanafiahana ao Alakamisy marososona ao saingy tsy mbola nisy porofo hanenjehana azy. Efa naverina tamin’ny tompony noho izany ny omby roa.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

COI-Projet RSIE 3 : Renforcer la surveillance et les ripostes

Les participants à la première réunion du comité de pilotage du projet RSIE 3 à l’île Maurice, la semaine dernière.

Le projet RSIE (Réseau de surveillance et d’investigation épidémiologique), initié par la Commission de l’Océan Indien (COI), entre maintenant dans sa troisième phase et étendra ses activités jusqu’en 2023 après deux premières phases de 2009-2013 et 2013-2017.

 Le comité de pilotage de la troisième phase du projet a tenu la semaine dernière, les 28 février et le 1er mars, sa première réunion à l’île Maurice au cours de laquelle une quarantaine de représentants des Etats membres et du réseau régional de surveillance épidémiologique et gestion des alertes (SEGA-One Health) ainsi que de l’Agence française de développement (AFD), partenaire financier du projet, ont répondu présents. Visant à renforcer la surveillance et la riposte aux épidémies au niveau régional, le projet RSIE 3 s’attèlera principalement à la consolidation et la pérennisation du réseau SEGA-One Health – institutionnalisé en mars 2017 – et au renforcement de son unité de veille sanitaire. L’objectif ultime étant pour la COI d’assurer la protection de la population et de l’économie des Etats membres.

Climat et santé. Bénéficiant de l’expertise d’une nouvelle équipe multidisciplinaire, le projet RSIE 3 veut fédérer les Etats membres autour de la problématique de la santé publique, face à la « réalité d’un destin commun, avec la santé comme une des priorités sectorielles », comme l’a mentionné Marc Dubernet, directeur du bureau régional Océan Indien de l’AFD. Ce projet tient toutefois compte des spécificités de chaque Etat membre. C’est ainsi que plusieurs missions de terrain ont été organisées en janvier afin de recueillir les besoins de chaque Etat membre , et d’identifier les axes prioritaires. Ces informations ont été partagées lors de ces deux jours de rencontre à l’île Maurice afin de garantir une adéquation entre les activités du programme et les réalités de terrain. La région du Sud de l’Océan Indien étant particulièrement vulnérable face au changement climatique et aux catastrophes naturelles, il importe de prendre en considération le lien climat-santé, qui implique la nécessité d’améliorer la prévention, et l’état de préparation des pays, y compris la mise en place de systèmes de santé capables de s’adapter aux changements climatiques.

 Pérennisation. Outre les échanges entre les parties prenantes dans la mise en œuvre du projet RSIE 3, des échanges avec d’autres partenaires ont également eu lieu, portant notamment sur les conditions de pérennisation de l’Unité de Veille Sanitaire, indispensable à la durabilité des actions en matière de lutte contre les épidémies. Il s’agit de partenaires tels que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le Mauritius Institute of Health, le Centre – français – de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), l’ARS (Agence régionale de santé), l’Institut Pasteur ou encore la PIROI (Plateforme d’intervention régionale de l’Océan Indien), une structure régionale d’intervention rattachée à la Croix-Rouge française.

Rappelons que le projet RSIE bénéficie d’un appui renouvelé de l’AFD à hauteur de huit millions d’euros pour cette troisième phase.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale de la vie sauvage 2019 : La sauvegarde de la vie aquatique, enjeu et urgence planétaire

Célébrée suivant le thème : « La vie aquatique : pour les hommes et la planète » journée mondiale de la vie sauvage, célébrée le 3 mars dernier, a mis l’emphase sur la sauvegarde urgente de la vie aquatique, pour le bien-être durable des hommes, mais aussi celui de la planète.

3 milliards sur 7. « En cette Journée mondiale de la vie sauvage, nous devons faire prendre conscience au monde de l’extraordinaire diversité qui caractérise la vie marine et de l’importance cruciale que revêtent les espèces marines pour le développement durable. Les générations futures pourront ainsi continuer de bénéficier de ces services. », s’est exprimé Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations unies, à l’occasion de la journée mondiale de la vie sauvage, le dimanche 3 mars dernier. Trois milliards de personnes sur les sept milliards que  compte la Terre- soit près de la moitié- dépendent en effet des écosystèmes marins et côtiers pour leurs subsistances, voire pour leur survie. Nous à Madagascar, avec les Vezo, peuple de la mer, nous n’avons pas besoin d’aller plus loin pour avoir un exemple. A un niveau plus global, l’économie bleue génère 5% du Produit intérieur brut (PIB) mondial ; ie : Trois mille milliards de dollars.

Solutions et ODD 14. Effets du changement climatique, pêche industrielle à outrance, pollution marine, notamment plastique  et celle par les énergies fossiles, blanchissement des coraux, tourisme de masse ou encore altération d’écosystèmes littoraux, sont autant de menaces sur la durabilité de la vie aquatique. Cependant, des solutions existent et elles sont à portée de main, si nous passons outre le manque de prise de conscience générale, de volonté politique et citoyenne. Antonio Guterres propose ici quelques solutions : « La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions. Les stocks halieutiques, par exemple, ont pour la plupart de bonnes chances de se reconstituer lorsqu’ils sont gérés de façon scientifique. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) renforce la réglementation relative aux espèces marines et la Convention sur la diversité biologique (CDB) s’emploie à mettre au point un cadre mondial de la Biodiversité pour l’après- 2020. » Ce qui rejoint le quatorzième objectif du développement durable : « Assurer la gestion et la protection durables des écosystèmes marins et côtiers ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Paritana 3e édition : Les œuvres des sélectionnés exposées à l’Ifm

Le gagnant du prix sera connu le 21 mars

Ca y est, le troisième volet du Prix Paritana est lancé. Les noms des dix artistes en lice ont été dévoilés. A partir de lundi, « l’exposition des 10 nominés » découvrira les œuvres de ces derniers. Si l’évènement se tiendra jusqu’au 30 mars à l’Institut Français de Madagascar, le jury formé de professionnels du monde de l’art révélera le lauréat du Prix Paritana 3e édition le 21 mars prochain lors de la soirée Remise de prix.

Photographie, Peinture, dessins  ont primé dans le concours cette année. Mais si la plupart œuvrent dans ces trois arts, certains excellent dans d’autres disciplines artistiques, qui leur ont permis de les combiner et apporter ce « plus » qui les ont menés à être sélectionnés parmi tant d’autres.

Parmi les membres du jury, se trouvent  Bénédicte Alliot, directrice de la Cité internationale des arts de Paris, Hassanein Hiridjee, président de la Fondation H, Didier Montagné, directeur de l’Institut Français de Madagascar, Henri François Debailleux, Critique  d’art du Journal des Arts et Eric Dereumaux, président de l’association Paritana.

Zo Toninaina

Midi Madagasikara0 partages

Tsy fanajana mpandeha taxi-be : Voasazy 5 volana sy 4 volana an-tranomaizina ny mpamily sy ny resevera

Nivoaka omaly ny didim-pitsarana mikasika ilay raharaha nitorian’ny mpanao gazety Solofo Ranaivo izay naratra noho ny tsy firahirahinana nataon’ny mpamily sy ny resevera toa amin’ny zotra 161taminy. Fantatra ary izao fa voasazy 5 volana sy 4 volana an-tranomaizina sazy mihatra ilay mpamily sy ilay mpanampy azy. Ankoatran’izay, tsy maintsy mbola madoha onitra 5 tapitrisa ariary ilay mpamily, 4 tapitrisa kosa ilay resevera. Tsy afa-maina ihany koa ny orinasam-piatohana izay misahana ity fiara nahavanon-doza ity, satria araka ny maha tompon’andraikitra azy dia noteren’ny Fitsarana izy handoha 5 tapitrisa ariary amin’ny mpitory. Raha tsiahivina, vono sy ratra tsy niniana na « coups et blessures involontaires » sy fandosirana andraikitra rehefa nanao  heloka na « délit de fuite » no nanenjehana ireo voampanga. Nitranga izany teo Antsabe tamin’ny volana novambra 2018, raha iny saika handray taxi-be 161 teo amin’ny fiantsonana iny ity mpanao gazety ity. Marihina fa mana-kilemana ara-batana ny lehilahy. Noho ny hamaroan’ny olona niandry fiara teo dia nisy ny fifanosehana. Mba tafavoaka tao anatin’izany ihany izy ka afaka niakatra ny tohatohatr’ilay fiara satria mba nanampy azy ilay resevera. Mbola tsy tafiditra tsara akory anefa izy no niainga tampoka ity taxi-be ity satria nisy fiara iray mpifaninana tonga. Rehefa izay, navotsotr’ilay resevera tampoka ny tanan’ity mpanao gazety ity izay efa niantehatra taminy ka nianjera sy nitsikasina tety ivelany ity farany. Tsy noraharahian’ilay mpamily sy ilay resevera anefa izany fa dia notohizany hatrany ny lalany na dia niantsoantso aza ireo olona nahita izany. Naratra noho io fianjerana io i Solofo Ranaivo ka voatery nitondra ny raharaha teny amin’ny Fitsarana. Nihombo ihany anefa ny aretiny tato aoriana ka voatery nanao fizaham-pahasalamana indray izy. Tamin’izany no nahitan’ny mpitsabo fa noho io ratra nahazo azy io dia nihena 5% ny fahafahany miasa, ary mandram-pahafaty izany. Nampidirina tao amin’ny taratasin’ady izany ka dia izao no didy navoakan’ny Fitsarana. Amin’ny ankapobeny, fandresena lehibe ho an’ny mpanjifa ireny taxi-be ireny ary tokony ho lesona ho an’ireo mpitatitra ihany koa izao didim-pitsarana izao. Ireto farany izay ilaina tokoa ny mba hanitsian’izy ireo ny fomba fiasany sy ny fandraisany ireo mpandeha amin’ireny zotram-pitanterana itambaram-be ireny.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Mangarano : Rangahy voatifitra tao an-trano

Ny sabotsy lasa teo no nisehoan’ity tranga ity, tokony ho tamin’ny 6 ora hariva raha ny fanazavana voaray  no tonga tao an-tanana ny olona iray nitondra basy mahery vaika.Tsy nisy resaka fa avy hatrany dia tifitra variraraka no niantefa tamina rangahy iray raha izy nivoaka teo an-davarangany hitazana  izato olona mitady azy. Ny hamono ity rangahy ity mihitsy no anton-dian’ilay nahavanon-doza satria tsy nisy fandrobana na dia mpivarotra aza no tao ambany rihana nisy ilay rangahy . Raha ny fanazavana  azo avy tamin’ny zandarimaria dia vodim-bala miisa telo no hita teny an-toerana nandritra ny fizahana natao ary nahitana diam-bala telo ihany koa ny rindrina. Nahavoa ny lohan’ilay rangahy ny bala ary nipotsaka ny atidohany. Efa misokotra ny fanadihadiana mahakasika ity vono olona ity.

RN 7 : Taxi-brousse nisy nanakana

Nitrangana fanakanan-dalana tao Ambatomainty amin’ny lalam-pirenena faha-7 miala kely an’Antsirabe iny ny sabotsy alina lasa teo. Taxi brousse iray avy any Toliary hiazo an’Antananarivo no nisy nanakana. Nosakanan’ireo jiolahy tamina hazo be ny lalana mba tsy ahafahan’ny fiara mandeha. Anaty haizina no nitrangan’ny fanafihana roa lahy nitondra famaky sy zava maranitra no fantatra fa nandroba ireo mpandeha tao anaty fiara. Tapitra noraifin’ireo jiolahy ny finday sy volan’ny mpandeha tao anaty fiara. Rehefa izany nitsoaka izy roa lahy ireo. Tsikaritry ny olona sasany fa tsy nisy basy teny an-tanan’ireo jiolahy ary vao nahita azy ireo nitsoaka ny mpandeha dia raikitra ny fifanenjehana saingy tsy nisy tratra ireo jiolahy mpanafika.

Mampitaraina ny mponina eny amin’ny manodidina mihitsy ity toerana ao Ambatomainy ity satria fantatra fa matetika no misy andian’olona manendaka eo amin’ity toerana ity rehefa harivariva ny andro.

Nangonin’i Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Les yeux du monde : braqués sur l’Algérie

L’Afrique a connu ces dix derniers mois une mutation importante avec  les élections présidentielles qui se sont succédé. La plupart d’entre elles n’ont pas échappé à la contestation des citoyens des pays où elles se sont déroulées. Les manifestations ont parfois été violentes, mais l’ordre est finalement revenu et les résultats dits « officiels » ont fini par être acceptés. Les trois derniers scrutins qui se sont déroulés, à savoir ceux de Madagascar et du Sénégal et dans une moindre mesure de la  RDC, ont été cités en exemple. Mais celui qui va se dérouler en Algérie, bientôt focalise l’attention de tous les observateurs car il risque de se dérouler dans une atmosphère explosive. L’Algérie est en train d’opérer sa mutation démocratique  avec le refus de son peuple de cautionner le maintien d’un clan au pouvoir.

Les yeux du monde : braqués sur l’Algérie

Le maintien de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à la  présidentielle est, pour les Algériens, une tentative du clan qui l’entoure de garder le pouvoir. L’ancien président   est un homme malade qui ne semble plus capable de diriger le pays. C’est  une population composée d’une majorité de jeunes qui est descendue dans la rue pour demander au vieux président de ne plus se présenter. C’est la génération montante qui ne veut plus d’un pouvoir autoritaire où aucune contestation n’est tolérée. Jusqu’au dernier moment avant-hier soir, les manifestants avaient espéré le renoncement du vieux leader. Mais la lettre qui est parvenue au Conseil Constitutionnel  confirme sa candidature, , mais elle propose l’organisation d’une présidentielle anticipée dans  un an sans sa participation.  Nul ne sait si cela va désamorcer la contestation, mais certains analystes parlent d’un subterfuge utilisé pour  essayer de temporiser et trouver une solution de rechange. Le clan au pouvoir ne veut d’un saut dans  l’inconnu. Mais la détermination des manifestants ne semblait pas vouloir faiblir  hier.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Tennis CAT – ITF /U14 – Grade II : Va pour les finales simple et double

Après presque une semaine de compétition, la dernière journée du tournoi de tennis CAT – ITF U14 Grade 2 se disputera ce jour à l’ACSA à Ambohidahy.

La fatigue commence à se faire sentir dans le clan malgache au tournoi de tennis ITF-CAT U14 grade II qui prend fin aujourd’hui. Les finales du simple et du double seront disputées ce matin. Une chose est sûre, le cinquième titre est assuré chez les simples filles car la finale est entièrement malgache. Randy Rakotoarilala affrontera Maholy Razakaniaina. Une finale prévisible après la blessure de Mioty Rasendra. Randy peut espérer remporter son troisième titre. Après cette finale entièrement malgache, les deux filles seront associées en double. En simple garçons, Takura Muhwandagara du Zimbabwe sera aux prises de Finoana Rakotomalala. Une finale inédite après l’élimination des finalistes de la première étape.

Dans le tournoi du double, chez les filles, la paire formée par Randy Rakotoarilala – Maholy Razakaniaina a battu Lucie Rakotondrainibe et Dune Pelasoa Vaissaud par deux sets à zéro, 6/0 et 6/2. Le duo sera opposé aux Shakira Varese ( Kenya) et Sasha Chimedza (Zimbabwe) tombeur de Miarana Andrianafetra et Ravaka Ramanantsoa Nina par deux sets à zéro, 0/6, 6/3 10/6. Chez les garçons, ce sera également une affaire entre Malgaches et étrangers. Mahefa Rakotomalala et Finoana Rakotomalala ont disposé Tody Avo Rajaobelina et Harena Rafidiarison, 6/0 et 6/1. Takura Muhwandagara (ZIMBABWE) et Mark Nawa (Botswana) ont battu Tefy Ranja Rabarijaona et Johny Rovanantenaina, 6/4 et 6/4. Cette finale promet et est très ouverte. En attendant les résultats des finales, la Grande Île a réussi à s’imposer à domicile.

T.H