Les actualités Malgaches du Mardi 05 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara16 partages

Ambatovy : Visite de quatre Ambassadeurs et Chargés  d’affaire

Les visiteurs VIP d’Ambatovy avec quelques dirigeants de la compagnie.

Ambatovy est un projet d’envergure internationale et d’une importance particulière pour le pays.  Et ce ne sont pas les partenaires techniques  qui diront le contraire.

 A l’instar de l’Afrique du Sud, de la Corée du Sud,  du  Japon,  de la Norvège  et des Etats-Unis, dont  les Ambassadeurs et Chargés d’affaire ont visité, hier l’usine d’Ambatovy à Toamasina. Il s’agit, en l’occurrence des Ambassadeurs d’Afrique du Sud  SEM Maud Vuyelwa Dlomo, de la Corée du Sud SEM Lim Sang-Woo  et du Japon SEM Ichiro Ogasawara, ainsi que M. Stuart Wilson, chargé d’affaires à l’Ambassade des Etats-Unis et M. Johan Meyer, chargé d’affaires à l’Ambassade du Norvège.

Marché international. Ils ont été reçus par le PDG d’Ambatovy,  Stuart Macnaughton,   Philippe Beaulne, Vice-Président pour le Développement Durable ainsi que l’ensemble de la direction de la compagnie.  Les visiteurs ont parcouru les installations industrielles d’Ambatovy à Toamasina, y compris l’unité de Raffinerie où se déroule la dernière étape de la production avant que les briquettes de nickel et de cobalt raffinés à 99,8% ne quittent l’Usine pour l’exportation sur le marché international.  Les dirigeants d’Ambatovy ont aussi eu l’occasion de partager aux visiteurs la situation actuelle de la compagnie et ont eu des discussions relatives au cours du nickel qui demeure assez difficile. L’Ambassadeur du Japon a déclaré, à  cette occasion :   « J’ai le plaisir de visiter pour la quatrième fois l’usine d’Ambatovy qui  représente le plus grand investissement étranger à Madagascar et  dont la  contribution à l’économie malgache est énorme ». Faut-il en effet rappeler que  le  quart des devises étrangères est apporté par Ambatovy  qui a créé 9000 emplois. Il a par ailleurs indiqué qu’Ambatovy traverse actuellement une période assez difficile à cause du marché de nickel en berne. Le gouvernement japonais soutient Ambatovy à travers, par exemple, le prêt de la banque japonaise de la coopération  internationale.

Projet primordial. L’Ambassadeur sud-coréen a, pour sa part déclaré qu’Ambatovy est un projet primordial, non seulement pour Madagascar, mais aussi pour la Corée. « Ambatovy est le plus grand  investissement que la Corée a effectué dans toute l’Afrique. Nous soutenons ce projet à 100% et souhaitons que d’autres initiatives du même genre surviennent. Enfin, l’Ambassadeur sud-africain de déclarer que  « l’Afrique du Sud trouve  qu’Ambatovy est un exemple de développement à Madagascar ». L’Ambassade d’Afrique du Sud à Madagascar travaille avec Ambatovy à travers la journée Mandela avec l’université de Toamasina pour mettre en l’avant ce que Mandela a initié. Ambatovy est également un modèle dans le sens du développement rapide de Madagascar prôné par le nouveau Président de la République Andry Rajoelina en de gestion de l’environnement en conformité avec les standards internationaux.

R.Edmond.

Midi Madagasikara14 partages

Interdiction d’exportation de zébu : Panique du côté des opérateurs et des bailleurs de fonds  

L’abattage doit suivre les normes de traçabilité.

La protection du cheptel bovin et la lutte contre les vols de bovidés  s’avèrent une nécessité, mais cela ne doit pour autant   constituer un blocage pour les bonnes initiatives.

Le Conseil des ministres du 31 janvier dernier a notamment adopté un décret portant interdiction de toute exportation de zébu sur pied ou viande. Le communiqué publié sur le site de la Présidence ayant été très court et  sans précision sur un sujet qui est pourtant très sensible, la nouvelle a tout de suite fait l’objet de commentaires de tout genre, notamment dans le milieu des opérateurs économiques et des bailleurs de fonds.

Non structurées. L’on apprend même que les bailleurs de fonds se posent des questions sur l’avenir de certains projets si le gouvernement, à travers cette initiative, généralise tout simplement cette interdiction de toute exportation de zébu. « C’est une bonne initiative dans la mesure où elle vise probablement la protection de la filière bovine, mais si elle est généralisée, elle peut nuire à des projets de relance  du secteur », explique un opérateur. Une manière de dire que l’interdiction doit concerner uniquement les exportations non structurées. En effet, on sait sur ce point qu’il existe à Madagascar des unités d’abattage qui s’y contentent d’abattre les zébus et de les exporter par la suite sans mesures d’accompagnement.  En tout cas, pour ces opérateurs, le gouvernement doit clarifier cette mesure et faire un maximum de communication  pour éviter toute polémique.

Bovima. En ce qui concerne les unités bien structurées, elles sont plutôt à encourager. C’est sur ce sujet d’ailleurs que les opérateurs et les bailleurs s’inquiètent parce qu’il existe des projets qui bénéficient de financements internationaux, compte tenu de leur importance pour la filière zébu.  C’est le cas, notamment du projet Bovima (Bonne Viande de Madagascar) initié par le groupe SMTP et financé par la Société Financière Internationale (SFI). Il s’agit, en tout cas d’un projet intégré qui se distingue notamment par la traçabilité des viandes à exporter. Financé à hauteur de sept millions USD,  BOVIMA est un projet intégré, puisqu’il concerne l’élevage, l’abattage, le traitement, ainsi que la vente locale et l’exportation de la viande de zébu.  Le parc d’engraissement de BOVIMA s’approvisionnera en zébus et en aliments pour animaux auprès des éleveurs et des agriculteurs locaux. Avec ce que cela suppose de création d’emplois et d’activités connexes. BOVIMA envisage de produire de la viande de zébus pour le marché national et international, notamment en direction des Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite, où la demande explose.

Ce genre de projet est d’autant plus à encourager et à protéger quand on sait qu’il implique la population locale. En effet, Bovima achètera les zébus, ainsi que les aliments auprès des agriculteurs et des opérateurs  locaux. En tout 120.000 agriculteurs seront concernés directement par le projet Bovima qui  se trouve à  Fort Dauphin et qui sera opérationnel vers la fin de cette année.

R.Edmond.

Midi Madagasikara12 partages

Gastronomie : Cyrene Randriansolo remporte l’YCO 2019

La consécration pour Cyrene Randrianasolo pour ce Young Chef Olympiad 2019.

La jeune Cyrene Randrianasolo est la médaillée d’or du prestigieux concours Young Chef Olympiad de 2019. Représentant la France et le collège Albert de Mun, par ricochet, elle porte haut le flambeau malgache. 

Bien qu’elle ait porté les couleurs de la France, Cyrene Randrianasolo a remporté le prestigieux concours gastronomique Young Chef Olympiad 2019 (YCO 2019) en Inde du 28 janvier au 3 février. Une consécration pour le pays de Paul Boccuse, mais également pour Madagascar qui confirme son statut montant de pays de la gastronomie. Pour ne pas citer les différentes pages malgaches sur les réseaux sociaux, dédiés aux saveurs malgaches, qui rameutent des centaines de milliers de suiveurs. Cette future stagiaire de Guillaume Gomez, le cuisinier en chef de l’Elysée, rappelle que la Grande Île possède des maîtres et reines des fourneaux, tels Mariette Andrianjaka, Lalaina Ravelomanana et bien d’autres.

Le parcours de Cyrene Randrianasolo, née à Madagascar, est atypique. A 17 ans, elle « est en classe de première Hôtellerie – Restauration option cuisine au lycée privé Albert de Mun à Paris. Née à Madagascar, elle vit avec le rêve de devenir pâtissière. Elle a vite été repérée par ses professeurs qui l’ont incitée à participer au concours du « meilleur apprenti de France » où elle a remporté haut la main les médailles d’or régionales et départementales.

Parcours de chef. La finale nationale est programmée pour Septembre 2018 ». Son savoir-faire a attiré les meilleurs ouvriers et cuisiniers français. Loin de normaliser le fait qu’elle soit la médaillée d’or du Young Chef Olympiad 2019. Gagner sa place pour représenter  le lycée Albert de Mun à Paris a été déjà un combat en soi.

Ils et elles étaient quatre pré- sélectionnés. Une épreuve de finale a départagé ces élèves. Ils et elles ont du passer au four et à la casserole pour mériter le Graal. Finalement, c’est la jeune Cyrene Randrianasolo qui a conquis les jurys du lycée. Pour l’YCO 2019, ce sont plus de 61 pays qui ont participé à la compétition. Dix chefs ont composé les membres du jury. La première édition s’est déroulée en 2015 à Salt Lake City aux Etats Unis. Cette année, 15 pays se sont retrouvés dans l’arène. En 2018, plus de 50 pays se sont retrouvés. Cyrene Randrianasolo a ainsi écrit son nom dans le concert de la gastronomie mondiale.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Président de la République : « Monopolisation du pouvoir de  légiférer », selon Aimée Paule

Un observateur politique répondant au nom d’Aimée Paule donne son point de vue concernant le pouvoir de légiférer par ordonnance du Président de la République. « Etant donné que le mandat des membres de l’Assemblée Nationale touche à sa fin, et que le Président de la République projette de dissoudre le Sénat celui-ci se retrouverait donc unique détenteur du pouvoir législatif à Madagascar pour un temps plus ou moins limité. Serait-ce bon ou mauvais pour le pays ? Certes,  la mise en œuvre de l’IEM sera facilitée et accélérée, mais toute exercice du pouvoir, surtout quand il peut édicter des lois sans passer par le vote et le concrétiser à sa manière, devrait avoir un contre-pouvoir.

L’on se demande si le pouvoir de légiférer est-il réellement limité ? Une fois que les nouveaux membres de l’Assemblée Nationale prendront place, si élection se fera, le PRM devrait renoncer à son pouvoir de légiférer. Or, à Madagascar, il est de coutume pour les députés de s’allier au régime en place, donc une forte chance de création d’une Assemblée nationale pro-IEM. Dans ce cas, les votes et adoptions des lois proposées par le Gouvernement pourront se faire avec une certaine facilité. Encore une fois, il y aurait monopole du pouvoir  même indirectement.

Toujours est-il que le chef de l’Etat, selon l’article 60 de la Constitution a le pouvoir de dissoudre l’Assemblée Nationale, tout comme le Sénat. Et puisqu’actuellement le pouvoir de légiférer semble prendre le dessus, celui-ci pourrait être retenu de manière illimitée par le PRM. En effet, durant son allocution d’investiture, le Chef d’Etat  a évoqué l’instauration d’un système où les citoyens pourront porter connaissance de leurs problèmes locaux auprès du gouvernement avec promesse de « résolution » ou prise en compte. Ce qui nous laisse à supposer que ce système en question pourrait prendre le rôle de « Solombavambahoaka ».

Serait-ce alors de la démocratie ? Les pouvoirs exécutif et législatif appartenant au PRM, sans Assemblée Nationale Parlementaire pour servir de limite à sa suprématie, et aucune possibilité de déchéance du Président… Le temps et le régime actuel nous le confirmera ».

Recueillis par Dominique  R.

Midi Madagasikara2 partages

Andry Rajoelina et Rivo Rakotovao : Cohabitation forcée entre les deux chefs d’Institution

Cette poignée de main historique (lors de la passation de pouvoir à Iavoloha) n’était qu’un au revoir pour les deux personnalités.

Le pays subira pendant deux ans une cohabitation difficile entre deux personnalités qui ne partagent pas la même conviction politique.

Andry Rajoelina à Iavoloha, Rivo Rakotovao à Anosikely. A la différence du premier qui exerce les pleins  pouvoirs lui conférés par la Constitution en tant que président de la République, le second se trouvera à partir d’aujourd’hui à minuit (délai d’expiration du mandat des députés) à la présidence d’une Institution (Sénat) dont les pouvoirs seront considérablement réduits. L’article 84 de la Constitution dispose : « Lorsque l’Assemblée nationale ne siège pas, le Sénat ne peut discuter que des questions dont le gouvernement l’a saisi pour avis, à l’exclusion de tout projet législatif ». Les sénateurs ne seront donc que des simples « conseillers » du gouvernement. Andry Rajoelina et Rivo Rakotovao sont obligés de cohabiter jusqu’ à la fin du mandat des actuels sénateurs, en février 2021. Mais ce mandat pourrait être écourté lorsque le président de la République qui a annoncé durant sa campagne électorale la suppression de la Chambre Haute, décidera de recourir aux dispositions de l’article 162 de la loi fondamentale.

Motif grave. La cohabitation ne serait pas facile entre un nouveau président de la République et un haut dirigeant du parti du président de la République à qui ce dernier a succédé.  Il ne serait pas non plus facile pour le nouveau chef de l’Etat de se débarrasser de Rivo Rakotovao qui a déjà savouré pendant six mois à Iavoloha les fonctions présidentielles en tant que président de la République par intérim. L’article 85 de la Constitution prévoit que « les dispositions des articles 71 à 79 sont applicables, par analogie, au Sénat ». L’article 74 de cette loi fondamentale dispose : « Le président de l’Assemblée nationale et les membres du bureau permanent sont élus (…). Toutefois, ils peuvent être démis de leurs fonctions respectives de membres de bureau pour motif grave par un vote secret des deux tiers des députés ». A s’en tenir à ces dispositions constitutionnelles, Rivo Rakotovao ne peut être démis de ses fonctions du président du Sénat que pour motif grave.

Stabilité institutionnelle. La Chambre Haute reste dominée par le parti HVM après les présidentielles de 2018. La HCC vient d’ailleurs trancher que le nouveau président de la République ne peut pas révoquer les 21 sénateurs désignés par son prédécesseur. Quoi qu’il en soit, le Sénat ne constitue pas un danger pour la stabilité institutionnelle pendant la période où le président de la République est habilité par l’Assemblée nationale à légiférer par voie d’ordonnance. Ce qui n’empêcherait pas certains sénateurs HVM de manœuvrer pour la destitution de Rivo Rakotovao de la présidence de la Chambre Haute. Pour ces sénateurs, il serait logique et plus légitime qu’après l’élection d’un nouveau président de la République, le Sénat soit présidé par une personnalité qui peut collaborer avec ce dernier.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Mahamasina : Folo lahy mitam-basy nanafika « patisserie »

Tsy alina akory fa amin’ny telo ora tolakandro, ny alahady teo, no nisy folo lahy nanafika ny toeram-pivarotana mofomamy antsoina hoe « Banana split » etsy Mahamasina. Mbola feno olona izay nanjifa tao anatiny kanefa dia sahin’ireo jiolahy mitam-basy ny niditra tao. Tsy nisy nisaron-tava ireo ary nandrahona avy hatrany izay olona rehetra tao anatin’ny toerana, isan’izany mazava hoazy, ny mpivarotra. Hitan’ireo anefa fa ho sarotra ilay fanafihana noho ny habetsahan’ny olona tao tamin’io fotoana io dia niala haingana ireo ary tsy nahavita naka na inona na inona. Tao anatin’izay anefa dia nalain’ireo ny fitaovana fandraiketana horonan-tsary na ny « caméra de surveillance » sy ny pitsony mifandraika amin’izany. Tsy zava-baovao loatra ny fanafihana mitam-basy eto an-drenivohitra sy ny manodidina azy. Fa kosa ny fahasahian’ireo olon-dratsy izay mandroba amin’ny andro atoandro ary koa ao amin’ny toerana izay be olona, no tsy dia fahita firy. Raha vao misy basy izany ny jiolahy dia tsy mifidy fotoana sy toerana hanatontosana ny asaratsiny intsony. Miverina hatrany any amin’ny ady amin’ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana izany ny ady raha toa ka mitady ny hampihenana ny asan-jiolahy. Na hofenoina mpitandro ny filaminana aza etsy sy eroa, raha mbola manana basy ny jiolahy dia mbola sahy hatrany ny manao fanafihana. Porofon’izany ity nitranga tamin’ny alahady ity izay tsy lavitra akory, zara raha 300 metatra amin’ny biraon’ny pôlisy no misy ny toerana izay voatafika ary toerana milamina izay tsy mba nisian’ny fandrobàna amin’ny andro atoandro izany. Ankkoatr’izay dia mbola zava-baovao koa ny fahaizan’ireo jiolahy manala ny « caméra de surveillance » sy ny fitaovana fandraiketana ny sary. Matetika izy ireo dia tsy miraharaha an’ireny loatra satria eto amintsika rehateo tsy dia misy fitaovana hahafahana manao fanamarinana avy hatrany izay sary mandeha. Izao kosa anefa dia ireny indray no hesorin’izy ireo mialoha. Misy fiovany hatrany ny fomba fanafihana.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Transport et logistique : Rendez-vous des acteurs les 8 et 9 février à l’AFT  

2e édition du Salon des Transports de marchandises et de la chaîne logistique, les 8 et 9 février prochains.

La 2e édition du Salon des Transports de marchandises et de la chaîne logistique se tiendra cette semaine à l’Alliance Française de Tananarive. Plus de 2500 visiteurs sont attendus par les 25 participants, selon les organisateurs de l’événement.

Transit, manutention, fret et expédition, groupage, transport, … toutes les activités de transport de marchandises et de logistique seront présentées durant le Salon dédié, qui se tiendra les 8 et 9 février prochains, selon le Comité d’Organisation. « Ce secteur d’activité constitue un levier du développement économique, favorisant les échanges commerciaux. Nous savons bien qu’une entrave à la chaîne logistique peut provoquer des effets néfastes à la production, aux réseaux de distribution et à la finalité des marchandises. C’est pour cela que nous œuvrons pour promouvoir les solutions proposées par les spécialistes, dans ces secteurs d’activité. Ce salon sera une occasion de rencontrer les professionnels du métier. De leur côté, ces participants pourront présenter leurs services et leurs nouvelles offres de cette année. Des rencontres d’affaires seront au programme de ce carrefour d’échanges, où les professionnels pourront avancer leurs atouts », a expliqué Hasin’Andrianoninarivo Hery Zo, représentante du Comité d’Organisation.

Evénement attendu. La première édition du Salon des Transports de marchandises et de la chaine logistique est un grand succès, selon les organisateurs. D’après leurs propos, tous les participants se sont réinscrits à la deuxième édition. « C’est un grand rendez-vous pour les acteurs des transports des marchandises et de la chaîne logistique. Le transport maritime, le transport aérien, le transport routier, seront représentés, tout comme les institutions publiques et les institutions financières. L’événement s’agrandit avec l’implication des grands acteurs comme Midex, AID et Ethiopian Airlines, qui sponsorisent officiellement l’événement. Ce ne sont pas les seuls car Avira et Ny Havana apportent également leurs contributions pour appuyer cette manifestation économique. D’ailleurs, nos cibles sont surtout les sociétés et les opérateurs économiques. Mais les particuliers qui se lancent dans le business peuvent également visiter le Salon pour voir l’exposition des 25 participants répartis sur 45 stands », a indiqué le Comité d’organisation. Bref, il s’agira d’une plateforme qui réunira en un lieu les différents acteurs de l’import-export, durant les deux jours.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Commerçants chinois attaqués à Andranobevava : Quatre nouvelles arrestations après la fusillade à Beh...

Les 29 et 30 janvier 2019, quatre individus dont une femme soupçonnés d’être impliqués dans l’attaque des commerçants chinois à Andranobevava le 16 janvier 2019 ont été arrêtés par la police à Ambatobe et à Behoririka. Ces arrestations ont fait suite à  l’échange de tirs entre policiers et bandits à Behoririka le 29 janvier dernier. Ce 16 janvier vers 17 heures, ces ressortissants chinois qui étaient à bord d’un minibus de marque Toyota pour rejoindre leur domicile, étaient attaqués par quatre bandits armés sur la route d’Andranobevava. Se déplaçant en moto, les malfaiteurs ont pris la fuite après avoir subtilisé 6 millions d’ariary et quelques documents importants chez les victimes. Informés de cet acte, des policiers de la brigade criminelle à Anosy ont ouvert une enquête. Le 29 janvier, ils sont renseignés de la présence des malfaiteurs rôdant à Behoririka. Débarqués sur place, les policiers ont pu arrêter l’un des suspects qui a tenté de riposter avec son arme. Ce qui a provoqué la fusillade qui a semé la pagaille ce jour-là à Behoririka. Il a été surpris avec la moto qu’il a utilisée dans cette attaque. Interrogé par la police, celui-ci a donné  ses trois complices dont deux ont été cueillis à Ambatobe le lendemain. Quant au quatrième suspect, qui est une femme, elle s’est rendue à la brigade criminelle à Anosy suite à la convocation lancée par la police. L’enquête a révélé que cette bande de malfaiteurs est bien structurée. Chacun a ses attributions depuis le repérage de la personne à cibler jusqu’à l’exécution de l’opération. Cette femme assure l’hébergement de la bande. Heureusement, aucun blessé ni perte de vie humaine n’est à déplorer durant cette attaque contre ces chinois. Déférés au Parquet, les suspects sont tous placés sous mandat de dépôt.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Circulation : La CUA met fin à l’anarchie

Descente de la délégation de la CUA hier aux Pavillons Analakely.

L’embouteillage n’est plus au menu des automobilistes ces derniers jours dans le centre-ville de la Capitale. C’est depuis la tenue d’un cadre de concertation entre les entités concernées dont la commune urbaine d’Antananarivo (CUA), la Préfecture de police et la Police nationale. Les mesures prises à l’issue de cette réunion ont été immédiatement appliquées. Les marchands de rue ont été particulièrement ciblés dans l’application de ces mesures draconiennes qui ont été saluées par les tananariviens. Hier, une délégation de la CUA conduite par son secrétaire général Heriniaina Razafimahefa et le 2e adjoint au maire Todisoa Andriamampandry a effectué une descente aux Pavillons d’Analakely.

Respect de la discipline. Cette descente a permis à cette délégation de s’entretenir directement avec les marchands de rue. La délégation de la CUA a rappelé à l’ordre ces derniers sur la nécessité de respecter la discipline selon laquelle la rue pour les automobilistes, les trottoirs pour les piétons et les marchands doivent occuper les endroits destinés à leurs activités. La mise en œuvre des mesures prises fera l’objet de suivi et d’évaluation. Les marchands de rue ont accepté de collaborer avec la CUA.

R. Eugène

Madaplus.info0 partages

Antananarivo : les embouteillages commencent à faiblir

Les bouchons de la capitale font partie du quotidien des Tananariviens, il y en a ceux qui passent six heures par jour dans les embouteillages, à l’instar des habitants des périphéries de la capitale. Dans le centre ville, la commune urbaine d’Antananarivo a su coopérer avec les marchands ambulants d’Analakely, de Behoririka, pour que ces derniers n’investissent plus les routes. En outre, une mesure a été prise par la commune d’interdire le stationnement sur les cotés des routes dans certains quartiers. Les contrevenants à cette mesure ont en fait les frais. En effet, la commune enchaine tout de suite les voitures faisant fi de cette mesure. De son coté, la police nationale travaille d’arrache pied afin de fluidifier la circulation dans le centre ville. Les agents de la police sont présents massivement presque sur tous les croisements de la capitale et sur les axes où les embouteillages prennent en victime les usagers de la route.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : la sécurité parmi les priorités de l’Etat

Hier, le premier ministre a fait savoir le Programme Général de l’Etat ou PGE devant les députés à l’assemblée Nationale. Ces derniers ont insisté à ce que l’Etat fasse le nécessaire pour résoudre les problèmes qui affectent la majorité de la population. Ntsay Christian a présenté les 5 axes prioritaires de l’Etat qui sont entres autres, la lutte contre l’insécurité et la corruption, la bonne gouvernance, le secteur de l’économie, l’environnement, la vie sociale de la population. Le gouvernement Ntsay Christian va s’attaquer à l’insécurité qui ternie l’image du pays. Des forces spéciales, formées spécialement munies d’armement spécifique et d’hélicoptère seront envoyées dans les zones rouges fiefs des Dahalo. Surement, une stratégie pour faire face aux divers kidnappings est déjà en place car c’est cette insécurité qui rend les investisseurs à utiliser leur argent chez nous.
Midi Madagasikara0 partages

Météo : Deux nouvelles perturbations cycloniques, sans danger

Une nouvelle cyclogenèse semble être sur le point de se confirmer dans le  Nord-Est de Madagascar, mais elle ne semble pas encore représentée de menace particulière. Le phénomène est localisé à environ 650 km à l’Est d’Antsiranana, à 9 heures locales, et se déplace à un rythme moyen de 15 à 17 km/h. Le système semble suivre une direction s’éloignant de nos côtes. A cet effet , il n’y a pas d’alerte cyclone à Madagascar. Par contre, ce système pourrait être baptisé d’ici ces prochains jours, si les conditions sont remplies pour le faire. Madagascar pourrait être chargé de le nommer si sa localisation au moment où il remplira les conditions, le permet. Il se pourrait que ce phénomène atteigne le stade de cyclone intense d’ici 2 à 3 jours, mais il ne représentera aucun danger pour Madagascar.

Par ailleurs, une activité cyclonique se manifeste au Nord-Est de Rodrigues, et devrait être, sous peu baptisée Funani. Cette future tempête est potentiellement menaçante pour cette île. Par rapport à Madagascar, cette seconde perturbation cyclonique se trouve à 1675 Km au large d’Antalaha. Elle génère un vent moyen estimé à 55 Km/h avec des rafales atteignant 75-80 km/h. Le système pourrait, bientôt devenir une dépression tropicale. Les conditions environnementales sont favorables à son intensification. Le phénomène devrait se déplacer à l’Est de Rodrigues demain matin et sera, à ce moment-là, un cyclone tropical.

Les deux perturbations cycloniques empruntent une direction Ouest-Sud-Ouest. Selon les prévisions, il y aurait une possibilité d’interaction binaire entre les deux systèmes, en laissant Madagascar hors des dangers potentiels.

Hanitra R.

Madagate0 partages

Ntsay Christian. Kabary fanolorana ny Politika ankapoben’ny fanjakana

FANOLORANA NY FANDAHARAN’ASA

HO FANATANTERAHANA NY POLITIKA ANKAPOBEN’NY FANJAKANA

Andriamatoa NTSAY Christian,

Praiministra, Lehiben’ny Governemanta

Lapan'i Tsimbazaza, 4 febroary 2019

-Andriamatoa Filohan’ny Antenimierampirenena

-Ramatoa sy Andriamatoa isany Mpikambana ao amin’ny Birao maharitra

-Ramatoa sy Andriamatoa isany Ministra, Mpikambanana ao amin’ny Governemanta

-Ramatoa sy Andriamatoa isany Solombavambahoakan’i Madagasikara

-Tompokolahy sy Tompokovavy,

Ankafaliana tokoa no handraisako ny fitenenana eto anio amin’ny maha-lehiben’ny governemanta ny tenako ka hitondrako ny Programan’asa ho fanantanterahana ny Politika ankapoben’ny fanjakana izay nolaniana ny Alakamisy faha-31 Janoary lasa teo nandritra ny Filan-kevitry ny Ministra.

Ety ampiandohana dia ataoko fa tsy mahadiso ahy ny mbola miarahaba antsika rehetra etoana nahatratra ny taona 2019. Ny faniriana dia ny mba ho salama tsy arofy isika rehetra isam-batan’olona ka hahavita antsakany sy andavany ny kinasa arak’izay irina.

Noho ny fahasoavan’Andriamanitra sy ny heri-pon’ny tompon’andraikitra rehetra dia vita soa aman-tsara tokoa ny fifidianana tamin’ny taon-dasa ary nahazo Filoham-pirenena lany tamin’ny safidin’ny maroan’isa sy tamin’ny fomba demokratika ny vahoaka Malagasy.

Noho izany, dia mbola misaotra ary miarahaba ny vahoaka Malagasy iray manontolo ny tenako tamin’ny fitoniana, ny fahendrena sy ny fitiavan-tanindrazana nasehony. Mariky ny fitandroana sy fandalàna ny firaisam-pirenena izany.

Araka izany dia amin’ny anaran’ny governemanta izay tarihiko sy amin’ny anaran’ny tenako manokana no hamerenana indray etoana ny fiarahabana an’Andriamatoa Andry RAJOELINA, Filohan’ny Repoblikan’i Madagasikara vaovao.

Misaotra eram-po, eran-tsaina koa ho anareo Solombavambahoaka maro an’isa eto amin’ny Antenimierampirenena aho nanolotra ny anarako tany amin’ny Filoham-pirenena ka nahafahany nanendry ahy ho Praiministra Lehiben’ny governemanta araky ny Andininy faha-54 ao amin’ny Lalàm-panorenana.

Andriamatoa Filoha,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Ny Andininy faha-63 ao amin’ny Lalàm-panorenana Andalana voalohany dia milaza fa anjaran’ny governemanta ny mamadika ho Programan’asa ny Politika ankapoben’ny Fanjakàna izay natolotry ny Filoham-pirenena araka ny Andininy faha-55 Andalana faha-6 mba hampiharana ireo Velirano miisa 13 nifanaovan’ny Filoham-pirenena tamin’ny vahoaka Malagasy.

Tafapetraka ankehitriny ny governemanta koa raisinay ho adidy araky ny voalazan’ny Andininy faha-99 ao amin’ny Lalàm-panorenana ny manolotra etoana ireo foto-kevi-dehibe raketin’ny Programan’asa miainga avy amin’io Politika ankapoben’ny Fanjakàna izay efa voalazako teo aloha.

Ny fanantanterahana izany dia ho velabelarina etoana anatin’ireto lohahevitra dimy lehibe manaraka ireto ka ahitana ny ankapoben’ny asa ho atao:

1. Ny lafiny Fitantanana

2. Ny lafiny Fandriam-pahalemana sy Filaminana

3. Ny sehatry ny Toe-karena

4. Ny sehatry ny Tontolo iainana

5. Ny lafiny Sosialy.

Andriamatoa Filoha,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

1.Ny lafiny Fintantanana

1.1.Ady amin’ny kolikoly, tsy misy fandeferana

Hatsaraina hatrany ny fitantanana ny raharaham-panjakana ary hampiasaina manomboka izao ny “E-gouvernance” hanafainganana ny fampandehanana ny asa rehetra.

Hapetraka anatin’ny fotoana fohy ny fototra tsy miova enti-manao ny zavatra na “standard de services” eny amin’ny toeram-piasana mikirakira ny raharaham-bahoaka mba ahafahan’ny olona rehetra mahalala mialoha ny pitsopitson’ny taratasy ilaina, ny sarany ary ny fotoana iandrasana ny valiny. Izany no atao mba ho fampitoviana ny fomba fiasa eo anivon’ny sampan-draharaham-panjakana sy hialana amin’ny kolikoly eny amin’ny biraom-panjakana rehetra.

Hatevenina ny fomba fiasa ka ho tena mangarahara ny tolo-barotra rehetra iarahana amin’ny fanjakana. Lavina marindrano ny kolikoly amin’ireo fifaninanana rehetra hidirana ho mpiasa sy tompon’andraiki-panjakana. Hampiharina amin’ireo manodikondina ny volam-panjakana ny lalàna velona.

Aoka ho modely amin’ny fahamendrehana eo amin’ny fitantanana manomboka izao ny tompon’andraikitra rehetra. Antoka ho famerenana indray ny fahatokisan’ny vahoaka ny fanjakana izany ary antoky ny filaminana sy fampandrosoana ara-toe-karena, ara-piaraha-monina sy ara-tsosialy ihany koa.

Hamafisina izany ny ady amin’ny kolikoly ka tsy handeferana ireo minia mbola manao izany.

1.2.Fitsinjaram-pahefana sy fampandraisan’andraikitra ireo vondrom-bahoakam-paritra

Araka ireny efa nolazain’ny Filohan’ny Repoblika ireny dia hatsangana tsy ho ela ny Governora isam-paritra ary hotanterahana ny fanomezana fahaleovan-tena ara-bola sy ara-pitaovana azy ireo.

Hampiasaina ny teknolojia vaovao amin’ny fitantanana sy fanaraha-maso ny kara-panondrom-pirenena sy ny fampiasana ireo karatra vaovao fahazoan-dalana hitondra fiara (permis de conduire biométrique) ary ny fomba fifehezana ireo fangatahana alalana honina eto Madagasikara (visa de séjour) any anivon’ireo lafin-tany be vahiny indrindra. Havaozina ny fitaovana fanamboarana sora-piankohonana.

1.3.Momba ny fifidianana amin’ny taona 2019

Hotohizana sy hatsaraina ny fiaraha-miasa amin’ny CENI hitantanana ireo fifidianana rehetra amin’ity taona ity. Efa tapaka teo anivon’ny Filan-kevitry ny governemanta ny daty natolotry ny CENI hanafainganana ny fifidianana ho solombavam-bahoaka ka ny Alatsinainy faha-27 may ho avy izao no andro hanantanterahana an’izany.

2.Ny lafiny Fandriampahalemana sy Filaminana

Handefasana mpitandro filaminana any amin’ny faritra mena rehetra. Noho izany, hatsangana ary hapetraka ny foibe fiofanana natokana ho an’ireo vondron-tafika hanatontosa iraka manokana (Forces d’intervention spéciales). Hatao haingana ny fampitaovana ny mpitandro filaminana ary vatsiana angidim-by izy ireo mba hiadiana amin’ny asan-jiolahy sy ny halatr’omby. Hatsaraina sy hamafisina ny fahaiza-mitarika eo amin’ny fitantanana ny lafiny fandriampahalemana (OMC any ifotony) ary hoentanina ny fandraisan’anjaran’ny olom-pirenena amin’ny fampandriana fahalemana ny any ambanivohitra sy ny ety an-tanàn-dehibe.

Atao ho laharam-pahamehana ny ady amin’ny fanondranana omby an-tsokosoko izay harindra hifanaraka amin’ny fanaraha-maso ny fampiasana ny « puce électronique ». Marihiko etoana fa ny Filan-kevitry ny ministra farany teo dia nandray fepetra mampiato ny fanondranana omby any ivelany na velona na maty.

Anisany hanaovana ezaka goavana koa ny fiarovana ny sisin-tany, ny morontsiraka ary ny habakabaka ka ho vatsiana fitaovana ny polisim-pirenena, ny tafika an’abakabaka sy an-dranomasina ary hofanina ireo izay hikirakira izany.

Hisy ny fametrahana drafitr’asa entina miady amin’ny asan-jiolahy, ny fakàna an-keriny toy ny fanaovana hetsika “coups de poing” ary ny fametrahana rafitra fitandroana filaminana azo antoka amin’ny fotoam-pifidianana (fisafoana, fanangonam-baovao, …).

Hanamboatra fonja vaovao isika ho an’ireo jiolahy mahery vaika. Hapetraka koa ny toeram-pialan-tsasatra isaky ny 150 km eny amin’ny lalam-pirenena ary hametrahana mpitandro filaminana manokana hiarovana ireo toerana ireo. Hohatsaraina ny fampiharana ireo Dina izay mifanaraka amin’ny làlana velona.

Ny tanjona tiana ho tratrarina dia ny famerenana ny fitokisan’ny vahoaka ny mpitandro filaminana, ny fitsaràna ary ny lafin-tany amin’ny alalan’ny fanovana hita maso ny fomba fiasa, ny fitaovana enti-miasa amin’ny fiarovana, ny fahaizana miara-miasa eo amin’ny vahoaka sy ny mpisehatra rehetra eo amin’ny fandriam-pahalemana sy ny filaminam-bahoaka.

Andriamatoa Filoha,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

3.Ny sehatry ny Toe-karena

3.1.Fanatsarana ny fitantanam-bola

Nohon’ny fanovana ny firafitry ny governemanta dia tsy maintsy hahitsy ao anatin’ny fotoana fohy ny tetibolam-panjakana 2019 mba hifanaraka amin’ireo laharam-pahamehana vaovao araka izay voalaza ao amin’ny Politika ankapoben’ny Fanjakana.

Eo amin’ny sehatry ny tetibola, hoezahina ampitomboina ny vola miditra amin’ny fanjakana sy ireo vondrom-paritra eny ifotony, amin’ny alalan’ny fiantohana ireo vola azo avy amin’ny harena voajanahary, ary ny fandraisana an-tanana miandalana ny asa fihariana tsy manara-drafitra mba hiditra eo amin’ny sehatra ny ara-dalàna.

Hamafisina ihany koa ireo fanaraha-maso mialoha sy aorian’ny fampiasana sy fandaniana ny volam-panjakana mba hamongorana ny kolikoly sy ny hosoka. Tsy atao ambanin-javatra ihany koa ny ady amin’ny hosoka amin’ny fampidiran-ketra sy ny fadin-tseranana amin’ny alalan’ny fanitarana ireo foto-drafitr’asa manaraka ny fivoaran’ny teknolojia (infrastructures de dématérialisation) sy amin’ny alalan’ny fanaovana fisafoana sy fitsirihana anatiny.

3.2.Fampivelarana ny sehatry ny Indostria

Tanjonany hamokarantsika eto an-toerana ireo sakafo ilaintsika andavanandro. Hamoraina ny fananganana indostria eto Madagasikara ka omena vahana bebe kokoa ny fanodinana sakafo, ny famokarana siramamy ary ny fanamboarana fanafody. Araka izany dia amporisihana ny fahatongavan’ireo orinasa vahiny azo antoka toy ny mpamokatra simenitra sy ireo mpamokatra herin’aratra avy amin’ny masoandro.

Mbola eo amin’ny sehatry ny indostria ihany dia hisy ny fameloma-maso sy fampandehanana indray ireo orin’asam-panjakana lehibe toy ny SIRAMA, SECREN, SIRANALA, sy ny sisa sy ny sisa.

3.3.Fanitarana ny faritra hambolena

Mba tsy hanafarana vary intsony dia hajariana ny faritra hambolena mirefy iray hetsy hekitara (100 000 ha). Ny tanjona dia ny hatrarana ny fahaleovan-tena ara-tsakafo aloha. Amporisihina ny fampiasam-bola amin’ny fambolena, ny fiompiana, ny jono sy ny fanodinana vokatra avy amin’ireo asa ireo. Ataontsika vaindohan-draharaha ny fiompiana sy fanatsarana ny omby eto amintsika. Amin’ny fomba indostrialy no hitrandrahana ny fiompiana, fambolena ary jono mba hanatsarana ny kalitao sy ny vokatra. Omen-danja manokana amin’izany ireo vokatra mampidi-bola vahiny sy ireo vokatra alefa any amin’ny tsena iraisam-pirenena toy ny lavanila.

3.4.Fanamboarana foto-drafitr’asa  sy fanatsarana ny endrik’i Madagasikara

Omena sata manokana ny tanànan’i Nosy Be sy Sainte Marie mba ahafahana mampandroso azy haingana.

Havaozina ireo lalam-pirenena maro dia maro eto amintsika ka ao anatin’izany ny RN44, RN13, RN10, RN5a, RN6. Toy izany koa, hamboarina sy havaozina ny lalana ifamezifevezena any amin’ny kaominina maneran’ny nosy.

Hapetraka manokana ny politika vaovao eo amin’ny sehatry ny fitaterana mba hampivoarana haingana ny fizahantany eto amintsika.

Mba ahazoantsika manatsara sy mampiroborobo ny sehatry ny fizahantany dia tsy maintsy atao ny fanitarana sy fampanarahana fenitra ny foto-drafitr’asa amin’ny lalam-by sy ny sehatry ny fitaterana rehetra. Hatsaraina izany ny asa hatolotra ho an’ny fitateram-bahoaka na eto an-drenivohitra na any amin’ny faritra. Hatomboka ny fanajariana ny sisin-dranomasin’i Toamasina.

Ho sokafana ny habakabak’i Madagasikara eo amin’ny tsena aziatika sy afrikanina. Hojerena ny fomba hamahana ny olana eo amin’ny fiaraha-miasan’i Air Madagascar sy Air Austral. Tsy maintsy hirosoana ny fanadiovana sy ny fampandrosoana ireo rantsa-mangaika sy ny orinasam-panjakana izay misehatra eo amin’ny sehatry ny fitaterana sy ny fizahan-tany.

Andriamatoa Filoha,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

4. Ny sehatry ny Tontolo iainana

4.1. Angovo sy rano fisotro madio ho an’ny rehetra

Antoky ny fivoarana sy fampandrosoana ny firenena ny angovo. Hampitombona avo roa heny ny famokarana angovo ao anatin’ny 5 taona mba hampihenàna ny vidin’ny angovo. Ovaina mba hifameno amin’ny angovo azo havaozina ny herin’aratra avy amin’ny solika mahazatra antsika.

Mba ahafahan’ny daholobe misitraka herinaratra dia hanaovana ezaka manokana ny fanapariahana ireo fitaovana madinika manome herinaratra avy amin’ny masoandro, indrindra ho an’ireo toeram-ponenana lavitra ny tambazotra misy ankehitriny. Hojerena manokana ny fitantanana eo anivon’ny orinasa JIRAMA izay mibaby trosa sy manao fati-antoka avo loatra. Ankoatr’izany dia hanamboatra tobim-pamokarana herinaratra mitambatra (centrales hybrides) isika izay hamokatra hatrany amin’ny 40MW amin’ity taona 2019 ity. Haverina hodinihina miaraka ihany koa ireo fifanaraham-barotra teo aloha mahakasika ny fividianana angovo mba ahazoana izany amin’ny vidiny tokony ho izy.

Hampitombona ny famatsiana rano fisotro madio ho an’ireo mpiara-belona manerana ny nosy ary hatevenina ny asa efa natomboka eo amin’ny sehatry ny fanadiovana sy ny fidiovana.

4.2. Fitantanana maharitra ny harena voajanahary

Velaran-tany efatra alina hekitara (40 000 ha) no ezahina hovolena hazo isan-taona eto amintsika. Atao izay hifehezana haingana amin’ny fomba manara-drafitra ny fitantanana ireo harena an-kibon’ny tany sy ireo loharanon-karena stratejika.

Hapetraka ny foibe ho an’ny volamena sy ireo vato sarobidy. Hatsaraina ny lalàna mifehy ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany eto amintsika mba hametrahana ny tanjona hisian’ny tamberina fampandrosoana ho an’ireo tanàna sy ireo faritra rehetra manankarena eo amin’ny lafiny harena an-kibon’ny tany.

Mba ahazoantsika tombontsoa ambony eo amin’ny fitrandrahana ny harena ankibon’ny tany dia tsy maintsy atao ny fampihenana ny fanondranana ireo akora fototra mbola tsy voahodina amin’ny alalan’ny fametrahana orinasam-pamokarana manakaiky ireo toeram-pitrandrahana ary ny fampiofanana ireo mponina manodidina izany.

Andriamatoa Filoha,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

5. Ny lafiny Sosialy

5.1. Fanabeazana ho an’ny rehetra

Hiantohan’ny fanjakana ny fahafahan’ny olona rehetra mahazo fanabeazana mahomby, indrindra ho an’ny zaza Malagasy. Hamboarina hanaraka ny fenitra ny sekoly. Hampifanarahina amin’ny filàn’ny tsenan’ny asa ny fanofanana omena ny tanora. Hapetraka any amin’ny faritra ireo foibe fanofanana arak’asa ho an’ny tanora. Havaozina hifanaraka amin’ny fivoaran’ny teknolojia ny fitaovana enti-mampianatra any anivon’ny EPP, CEG, Lycée ary Oniversité.

5.2. Fahasalamana zo fototra ho an’ny olombelona

Hampitomboina ny tetibola ho an’ny fahasalamam-bahoaka. Laharam-pahamehana ny fandraisana an-tanana ny fahasalaman’ny zaza latsaky ny 5 taona sy ny reny bevohoka ary ireo be antitra mihoatry ny 65 taona. Hatsaraina ny fampitaovana ny hôpitaly sy ireo toeram-pitsaboana samihafa. Hisy ireo fiarabe fitsaboana alefa any amin’ireo faritra saro-dalana sy lavitry ny toera-pitsaboina.

5.3. Fampivoarana asa mendrika ary fanomezan-danja manokana ny vehivavy sy ny tanora

Omen-tosika ireo tanora lahy sy vavy izay mamoron’asa amin’ny alalan’ireo tetikasany. Omena fiofanana ho matihanina eo amin’ny sehatry ny fihariany ireo tanora tantsaha ary tolorana tany izy ireo (Titre vert). Hapetraka ny banky hamatsy vola ny fandraharahana ara-toe-karena ary hamoraina ny fisitrahana izany. Noho izany, omena vahana ny fifaninanana masina, fampiratiana sy famokarana eny anivon’ny faritra rehetra. Hisy ireo fepetra horaisina hahafahan’ny vehivavy sy ny tanora misitraka ny fanampiana ara-teknika amin’ny famoronana asa mampidi-bola sy mahavelona.

Nohon’ny fankatoavan’i Madagasikara ireo fifanarahana iraisam-pirenena iarahana amin’ny Fikambanana Iraisam-Pirenena momba ny Asa (OIT) dia ho jerena haingana ny fanavaozana ny fepetra fandefasana ireo mpiasa Malagasy any ivelany amin’ny alalan’ny fametrahana fifanarahana arak’asa eo amin’ny firenena handefasana azy ireo sy i Madagasikara, indrindra ireo mankany amin’ny firenena arabo toy Liban, Koweït ary Jordanie.

Raha ny lafin’ny tanora manokana dia hamboarina ny Académie Nationale des Sports hanofana ny tanora mba ho lasa matihanina avo lenta. Vitaina ireo kianja filalaovam-baolina, hamboarina ny kianja mitafo, ny Palais des sports ary ny dobo filomanosana maro any amin’ny faritra maneran’ny Nosy. Hampiana ny fanomanana ireo mpilalao Malagasy izay handray anjara amin’ireo lalao iraisam-pirenena toy ny Lalaon’ny Nosy 2019 atao atsy Maurice, ny fiadiana ny ho tompon-dakan’i Afrika amin’ny baolina kitra any Egypte.

5.4. Toera-ponenana sy fananan-tany

Laharam-pahamehana ny fanorenana tanàna vaovao isaky ny renivohi-paritany rehetra. Tanamasoandro ho an’Antananarivo dia hatomboka amin’ity taona ity ny mahakasika ny asa fanamboarana. Trano fonenana miisa dimy alina (50.000) no hatsangana eran’ny nosy ao anatin’ny dimy taona. Ezahina hanorenana fonenana mendrika ireo tokantrano marefo.

Ao anatin’izany rehetra izany, dia ho tohizana ny ezaka ahafahana manampy ireo tantsaha Malagasy hahazo kara-tany ka faritra 10 no hisitraka izany. Eo ankilan’izany dia handraisana fepetra manokana ireo antontan-taratasy tsy ara-dalàna ka nahazoana tanim-panjakana tamin’ny fomba tsy mendrika.

Andriamatoa Filoha,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Mazava izao ny tanjona tiana ho tratrarina dia « ny hanenjika ny fahataran’i Madagasikara ary hampandroso azy eo amin’ny sehatra rehetra ».

Ny fanantanterahana ity programan’asa ity dia mila diplomasia mavitrika izay hanamafy sy hanatsara hatrany ny fiaraha-miasa iraisam-pirenena ho fampandrosoana maharitra an’i Madagasikara. Noho izany, atao ao anatin’ny fotoana fohy ny fanadiovana ary ny fanatsarana ny anjara andraikitr’ireo masoivoho Malagasy rehetra any ivelany. Hatodika bebe kokoa eo amin’ny lafiny fifandresen-dahatra ara-toe-karena sy ara-barotra iraisam-pirenena ny diplomasia manomboka izao.

Ankoatr’izany, mitaky kolontsaina mifanaraka amin’ny tena maha-Malagasy izay mampivoitra ny soatoavina lovainjafy ny ahafahana manantanteraka izao programan’asa izao. Noho izany dia hapetraka ny asa goavana mba hamerenana indray ny fanabeazana ny maha-olom-pirenena ka hampiasaina fatratra amin’izany ny haino aman-jerim-bahoaka. Havaozina ireo vakoka ara-kolotsaina sy ara-tantara maro dia maro misy eran’i Madagasikara ary hanamboatra mozea koa isika hampiratiana ny harem-bakoka ananantsika eran’ny faritra maro. Hatsangana ny Akademia Nasionaly Taozavatra sy Kolontsaina na Académie Nationale des Arts et de la Culture mba ahafantsika hanofana sy hampivoatra ireo ho tena matihanina amin’ny sehatry ny kolontsaina ka hitantanantsika amin’ny tena izy ireo harena rehetra hananantsika eo amin’ny sehatry ny kolontsaina.

Hiezaka koa isika hanantanteraka ireo tetik’asa rehetra voatanisa ato anatin’ity programan’asa ity amin’ny alalan’ny herintsika sy ny vokatry ny harentsika. Kanefa tsy atao an-kilabao ny fiaraha-miasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka amintsika ireo. Ka noho izany, hatomboka tsy ho ela ny fandrafetana ny Drafi-pirenena ho amin’ny fampandrosoana 2020-2023 mba handrindrana ny asa miaraka amin’izy ireo.

Farany, maneho etoana ny fahavononan’ny governemanta sy ny mpikambana rehetra ao aminy ny tenako amin’ny fanatanterahana haingana ity programan’asa ity.

Ny taotrano anefa tsy vitan’irery, koa manentana antsika vahoaka Malagasy rehetra tsy ankanavaka ny tenako mba hifanome tanana ankitsimpo sy ampirahalahiana ho fanasoavana ny mpiara-belona amintsika.

Misaotra ny Antenimierampirenena nampiantrano sy nandray izao famelabelarana natao izao ny tenako. Manantena ny fandraisantsika rehetra adidy sy andraikitra izay hiantohana ny fiainan’ny mpiray tanindrazana sy ny hoavin’ny taranaka Malagasy.

Misaotra Tompokolahy, mankasitraka Tompokovavy.

Tia Tanindranaza0 partages

AndohatapenakaTrano miisa 10 no indray narodana

Trano miisa 10 no indray narodana omaly tetsy Andohatapenaka. Raha araka ny fantatra dia ady tany mbola mandeha eny amin’ny Fitsarana izy io saingy vetivety foana dia nivaly.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraràna ny fanondranan’ombyTsy ampy raha ny didim-panjakana fotsiny

Nisy ny didim-panjakana nivoaka tamin’ny filankevitry ny minisitra mandrara ny fanondranana ny omby.

 Anisan’ny noresahana tao amin’ny politika ankapoben’ny fanjakana (PGE) ny mahakasika ny fandraharahana amin’ny resaka omby ary nametrahan’ireo depiote fanontaniana mahakasika ny ady atao amin’ny halatra omby. Nanambara i Paolo Emilio Raholinarivo fa tsy ampy io didim-panjakana navoaka io fa tokony hisy fepetra miaraka aminy tahaka ny fanamafisana ny dina. Ilaina ihany koa ny andrimasom-pokonolona sy ny famerenana haingana  ny karatra fivezivezen’ny omby rehetra eto Madagasikara ahafantarana ny omby miditra sy mivoaka amin’ny fokontany iray. Izany koa moa dia hanamafy hatrany ny asan’ny sefo fokontany izay homena toerana sy andraikitra ao anatin’ny vina IEM. Ankoatr’izay dia efa nambara fa harem-pirenena ny omby ka tokony hatao fahavalom-pirenena manomboka izao ny dahalo, ny mpividy omby halatra, ireo mpitsara sy mpitandro ny filaminana mpamotsitra dahalo, ireo mpiasam-panjakana manao taratasy sandoka. Tokony hojerena akaiky ihany koa ny kavin’omby izay tokony ho iray ihany ho an’ny omby iray.  Tsy maintsy potehina izany rehefa maty ny omby ary hita ho mbola maro anefa ny mampiasa kavin’omby efa maty eto Madagasikara ka ahafahan’ny omby halatra mivezivezy sy hamidy eto.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraTsy ekena intsony ny mivarotra eny amin’ny arabe

Taorian’ny fihaonana teo amin’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra sy ny prefektiora ary ny polisy nasionaly manerana ny boriborintany enina amin’ny famahana ny olan’ny fifamoivoizana eto

an-drenivohitra sy ny manodidina dia nidina ifotony teny amin’ny amin’ny  pavillon Analakely ny  sekretera jeneralin’ny kaominina Atoa  Heriniaina Razafimahefa sy ny lefiny omaly . Tao anatin’izany no nanazavan’izy ireo tamin’ireo mpivarotra   fa tsy maintsy hajaina ny lalàna efa nisy hatramin’izay.  Ny arabe dia  natao ho an’ny fiarakodia  ka tsy azo hivarotana  intsony.  Ny trottoir  ihany koa dia natokana ho an’ny mpandeha an-tongotra ka tsy azo ivarotana ihany koa. Nankasitraka ireo  mpivarotra amoron-dalana nihaona tamin’ny tompon’andraikitry ny kaominina, omaly. Nomarihin’ny sekretera jeneralin’ny kaominina Atoa Heriniaina Razafimahefa  fa tsy maintsy natao izany hitsinjovana ny rehetra sy ho fanajana  ny lalàna misy. Tsy  maintsy manaraka ny hitsy na “alignement” araka ny lalàna napetraky ny kaominina ny mpivarotra  rehetra manomboka izao fa tsy mahazo mibahana ny arabe intsony. Marihina fa efa azon’ny fiara ivezivezena tsara eny amin’ny pavillon Analakely amin’izao raha tsy azo nandinganana mihitsy teo aloha.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Angelo, ilay tovolahy kamboty teny TsimialonjafyNoraisiny omaly ireo fanampiana azy avy amin’ny filoha ...

Tovolahy kely iray nonina teny amin’ny fokontany Tsimialonjafy nisy ilay vato nianjera tamin’ny 19 janoary lasa teo i Angelo.

 Indray nafoiny tamin’izany ireo nahitany masoandro sy ny anabavikeliny iray, hany ka honjohonjony samy irery sisa no miatrika ny fiainana. Tohina vokatry ny tranga nahazo an’i Angelo ny filoha teo aloha Rajaonarimampianina Hery sy ny antoko misy azy ka nampanantena ny hiantoka ny fianarany iray manontolo mandrapahazoany ny mari-pahaizana Bakalôrea. Tena notanterahin’izy ireo tokoa ny fampanantenany omaly.  Tonga nanatitra fitaovam-pianarana hiatrehany ity  taom-pianarana 2018-2019 ity ny antoko HVM omaly, notarihin’ny sekretera nasionalin’ny antoko Atoa Mohamed Haloa Rachidy. Nahitana solosaina, vatsy ara-bola ary kojakoja toy ny penina…. izay noraisin’i Angelo sy ny mpitaiza azy. Nampanantena moa ity farany fa hiezaka mafy amin’ny fianarany mba tsy ho raraka an-tany ny fanohanana omen’ny mpiara-belona azy.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

“La Haute ville” sy ny manodidinaFokontany 9 voasokajy ho faritra mena

Tokantrano 2403 tafo no tsy maintsy miala tanteraka eny amin’ny faritry ny “La haute ville” ka afindra toerana any amin’ny Village Voara Andohatapenaka, any Ambohidratrimo ary eny amin’ny kianja

 

mitafon’i Mahamasina sy ny INPF toerana vonjimaika hametrahana azy ireo. Mbola mitady vahaolana hafa ny fitondram-panjakana satria tsy ampy ireo toerana ireo. Faritra maro ao anatina fokontany sivy amin’ny faritra ambony eto Antananarivo na La Haute ville iny no tsy azo antoka intsony ary ahiana mbola hitrangan’ny fihotsahana tany sy vato, dia Ambatovinaky, Tsimialonjafy, Ambanin’Ampamarinana, Ankadilalana, Ambohipotsy, Ambohimitsimbina, Manjakamiadana, Andafiavaratra ary Manakambahiny .Midika izany fa fahendrena ho an’ny mponina amin’ireo faritra efa mampiahiahy eny amin’ireo fokontany ireo no mila mifindra faran’izay haingana mba hisorohana ny loza mahatsiravina mety hitranga indray. Niasa mafy ny zandarimarima-pirenena nanomboka omaly alatsinainy tetsy amin’ny fokontanin’Ambanin’ampamarinana, toerana nisian’ilay vatobe nianjera namono olona efatra ny alahady maraina teo. Tsy azo hijanonana amin’ny alina intsony eny amin’ity fokontany iray ity sy ny 50 metatra manodidina azy nanomboka  ny alahady alina, ary dia miambina eny an-toerana ireo mpitandro ny filaminana mba hisorohana ny mety hisian’ny fanararaotana na halatra amin’ireo entana mbola tavela eny, hoy ny  Lietnà kôlônely  Randrianarivelo Anicet, kaomandan’ny zandarimariam-pirenena eto Analamanga .  

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

“Société SDOI”Nizara savony ho an’ny traboina sy sahirana

Notanterahina ny zoma 01 febroary 2019 sy ny sabotsy 02 febroary lasa teo ny fanomezana fanampiana ireo traboina sy olona sahirana teto amin’ny faritra Analamanga nataon’ny orinasa na ny “SOCIETE SDOI”,

 

 

 izay mahatsiaro tena ho manana adidy amin’ny mpiray tanindrazana amin’izao fotoan-tsarotra izao. Marihina fa orinasa mpamokatra savony ny SDOI, ka anisan’ny zavatra natolony ho fanampiana ireo olona tratry ny loza voajanahary niseho teto Madagasikara izay namoizana ain’olona maro izany. Anisan’ireo nitondra ny anjara birikiny izany izy ireo, ankoatra ireo manampahefana eto amin’ny firenena. Naneho fisaorana ireo  rehetra tsara sitrapo sy ireo mbola vonona hifanome tanana an’ireo Malagasy noho ny voin-kava mahatratra ny SDOI. Ho an’ity orinasa ity manokana, dia hitohy any amin’ny faritra SAVA izao asa sosialy hataon’izy ireo izao, raha ny fanampim-panazavana. Voin-kava mahatratra rahateo ny fahasahiranana lalovan’ny mpiara-belona amin’izao fotoana izao, ka zava-dehibe ny asa sosialy sy anjara biriky hoentin’ireny orinasa lehibe ireny.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’AtsimondranoEfa-bolana ny olan’ny rano sy jiro tsy mety voavaha

Saika manao ny tomban’ny fotoam-piasany tamin’ny naha solombavambahoaka azy avy ireo depiote amin’izao fiafaran’ny fotoam-piasan’izy ireo izao.

 

 Ho an’ny depiote ao Atsimondrano, Voahangy Raharimanarivo manokana dia mandry ny eritreriny satria raha nisy lalàna nofidiana dia izay nahasoa vahoaka ihany no nananganany tanana. Depiote tsy voavidy vola aho, hoy izy, tamin’ireny fotoana nanambazana volabe ny tety Tsimbazaza ireny ary niady mafy ny mba hanatsarana ny fotodrafitrasa tety Atsimondrano. Olana goavan’Atsimondrano ny resaka rano fisotro madio sy jiro izay efa-bolana no nampikaikaika, anisan’ny tena mijaly noho ny fahatapahan’ny  rano efa ho ora folo isan’andro ny eny Itaosy, Avarabohitra, Ampitatafika,Ambavahaditokana... Ratsy, hono, ny fantsona. Mitombo ny isan’ny mponina dia io mivoaka io moa, hoy izy, ny politika ankapoben’ny fanjakana ka ho hita eo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Petra-bola “Tsinjo Lavitra”Maherin’ny 460 000 ireo mpampiasa azy

Somary taraiky i Madagasikara eo amin`ny sehatra ara-banky. Miroso amin`ny fandraharahana ara-bola (Inclusion financière) ny paositra Malagasy(PTT) ankehitriny ary hataony fanamby noho ny soso-kevitra avy amin`ny vondrona iraisam-pirenen`ny paositra (UPU).

 Ho an`ny paositra Malagasy, ny fampandrosoana ny fampiasana ny petra-bola dia anisan`ireo tanjona ao anatin`ny firosoana  amin`ny fandraharahana ara-bola.  Manatsara sy manamafy ary manao izay hampivoarana ny asany eo amin’ny tolotra fitehirizana na fandefasana vola efa nananany hatramin’izay. Ohatra ny tolotra « Tsinjolavitra » mahasolo ny asan’ny banky any amin’ireny faritra tsy ahitana banky ireny. Na teo aza ny olana ara-toekarena nosedrain`ny firenena, miakatra hatrany ireo liana amin`ny fampiasana ireo tolotra fitehirizana. Ny taona 2004 no niforona ny tolotra “Tsinjo Lavitra” izay napetraka ny hanampy ny olona amin'ny fitarihizam-bola, indrindra ho an’ireo any ambanivohitra manoloana ny tsy fandriampahalemana. Feno 15 taona ny “Tsinjo Lavitra” ary maherin`ny 460 000 ireo mpampiasa ity petra-bola ity manerana ny Nosy ary masoivohon’ny paositra miisa 254 eto Madagasikara no ahitana ny Tsinjo Lavitra, hahafahana maka sy mametraka vola. Nandritra ny lahateniny, nilaza ny tale jeneralin`ny PTT, Ranarison Richard fa ho fanamby apetraka ao anatin’ny dimy taona manaraka ny hahatonga ny isan’ny mpanjifa ho iray (1) tapitrisa. Manana ny tolotra fandefasam-bola faran’izay haingana mankany am-pitan-dranomasina ihany koa ny “Tsinjo Lavitra”, ary anisan’ireo tahirim-bola manana fandrakofana matanjaka indrindra eto amintsika. Ho an`ny “Tsinjo Lavitra”, ny tahan`ny petra-bola isan-taona dia 4%. Tolotra ho an`ireo mpanjifa izay misintona vola matetika (de type dépôt à vue). 6% ho an`ny tolotra « Tsinjo Avotra » izay natokana ho an`ireo izay tsy misintona vola mandritra ny enim-bolana hatramin`ny herintaona. 6,5% kosa ho an`ny “Tsinjo Fahanterana”, izay mametraka petra-bola natokana ho an`ny fisotron-dronono.Nosokafana omaly tamin`ny fomba ofisialy omaly alatsinainy 4 febroary teny amin’ny Paositra Analakely ny fankalazana ny faha-15 taona nisian’ny petra-bola Tsinjo Lavitra eo anivon’ny Paositra Malagasy. Mbola hitohy hatramin’ny anio tontolo andro, ny fanentanana sy fanokafana kaonty Tsinjo Lavitra ho an’ireo mandalo eny amin’ny Paositra Analakely. 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMipetraka ho tantara

Fitakiana fialana praiminisitra, fitakiana fialana filoham-pirenena, kolikoly, horonantsary sy sary mamoafady, lalàna nolaniana an-terisetra.

 Ireo dimy ireo amin’ny ankapobeny raha fintinina ny zava-nisongadina teo anivon’ny antenimieram-pirenena Malagasy tao anatin’izay 5 taona niasan’ireo parlemanteran’i Tsimbazaza. Mipetraka ho tantara, hoy ny iray tamin’izy ireo omaly, ny zava-nitranga tety. Dia mipetraka ho tantara tokoa moa izany, araka izay voalazan’ity depiote niaiky fa misy fanatsarana tokony hatao eo amin’ny fanajana ny lalàna eny amin’ny antenimieram-pirenena ity izay iny fiainana teny Tsimbazaza nandritry ny 5 taona iny. Sarotra ny hilaza fa filamatra teto ambonin’ny tany ny fiarahamonin’ireo depiotentsika tao anatin’iny fitondrana lasa teo iny. Na mbola hampitahaina amin’ny samy afrikanina aza tsy azo lazaina izany. Ny rehetra dia miara-miaiky fa nahamenatra ny firenena ny ankamaroan’ny zava-nitranga teny. Tokony ho andry lehibe iankinan’ny fiainam-pirenena tokoa ny solombavambahoaka na tarafina amin’ny anarana fiantsoana azy izay fotsiny aza saingy anjaran’ireo vahoaka nosoloin’izy ireny vava no mandinika sy mitsara ary mamaly na tena nahavita ny adidiny izy na tsia. Hatramin’ny fotoana farany niasany, mba nisy lalàna tena mahasoa ny vahoaka nolanian’ireto depiotentsika ho teo aloha atsy ho atsy ireto ve ? Mahasoa antsika tokoa ve raha ny manana ny fahefana mpanao lalàna ihany no manapa-kevitra koa avy eo ? Tsy holazaina intsony ny resaka sata mifehy ny fifandraisana na ny “code de communication” sy ny tariny niteraka resabe tamin’ny fotoan’androny. Misy hotsakotsakoina sy hodinidinihin’ny valalabemandry ireny rehetra ireny saingy indrisy anefa hatramin’izao fa mbola fanontaniana mipetraka hatrany tokoa ny hoe “Rahoviana ihany lahy vao valala be mifoha ?”. Efa ho 40 taona mahery io fanontaniana io fa hatramin’izao tsy voavaly. Miara-dalana aminy koa ny fanontaniana hafa toy ilay hoe mankaiza ireny omby halatra ireny ? Mbola mipetraka ho baraingo hatrany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra AnalamangaFantatra ireo hiatrika ny 1/4-dalana

Taorian’ny andro faha-7 notontosaina teny Carion tamin’ny sabotsy 02 sy alahady 03 febroary 2019 dia fantatra avokoa ireo ekipa 8 hiatrika ny lalao 1/4-dalana amin’ny sabotsy 09 sy alahady 10 febroary izao,

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo mandroba ny harena an-dranomasinaTsy mazava izay tena hevitry ny fitondrana

Amin’ny ankapobeny, tsara ny programa ankapoben’ny fanjakana (PGE) natolotry ny governemanta tarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian, raha ny fanehoan-kevitry ny Solombavambahoakan’i Madagasikara voafidy tany Tsihombe Masy Goulamaly Marie Jeanne d’Arc tamin’ny fakan-kevitra natao taminy.

 

 Zavatra tena mety sy ilaina any Atsimo ny fanamboarana ny làlam-pirenena RN10, RN13, ny nanafoanana ny fanondranana omby na velona na maty izay mampihena ny tsy fandriampahalemana, ny fanomezana rano fisotro. Ny fanatanterahana azy indray no lafiny hafa andrasana, raha ny fanehoan-keviny. Eo amin’ny fomba fiasa kosa, raha mandrafitra ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ny eo anivon’ny mpanatanteraka, mila midina aty amin’ny solontenan’ny vahoaka aloha manontany ny zavatra manahirana hatao amin’ity taona ity, hoy izy. Tsy hita ao anatin’ny PGE ny mahakasika ny harena an-dranomasina, tahaka ireo sambo 330 mahery manjono any amin’ny fari-dranomasina Atsimo sy Atsimo Andrefana iny, izay manao ampihimamba ny fananantsika. Tsy vitan’ny mandroaka ny trondro sy harena an-dranomasina fa mbola mangalatra ihany koa ny harena an-tanety, toy ny sokatra. Misy trafika betsaka hoentin’ilay izy, raha ny fanehoan-kevitry ny depiote hatrany. Raha tsy ao anatin’ny PGE, dia hoeken’ny fanjakana ve ny fipetrahan’ireo aty amin’ny fari-dranomasintsika ? Nasiany resaka ihany koa ny momba ny orinasam-panjakana, izay miha mandroso makany amin’ny “Tsara dia”, ka miha takona sy miha foana ilay “Air Madagascar”, kanefa ny kaompaniam-pirenena maneran-tany dia saika mitondra ny anaran’ny firenena, toy ny hoe: Air France, Air Maritius … ka manamaivana ny tanindrazantsika ny fanofana io na dia ekena aza, fa teny Malagasy ilay iray. Mila fandrindrana ihany koa ny sidina anatiny, raha ny heviny.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana FM2TRHitarika an’ireo klioba hiala amin’ny gaboraraka

Namory an’ireo fileovana mpanao rugby eto an-drenivohitra tetsy Andrefan’Ambohijanahary tamin’ny sabotsy 02 feboary teo ny fikambanana FMT2R “Fikambanan’ny Mpanabe sy ny Tena Tia Rugby” tarihan’ny filoha mpiara-mitantana,

 

Rakotonasolo Erest sy Randrianarisoa Rija, ka ankoatra ny fifampiarahabana nahatratra ny taona nifanaovana izay nofaranana tamin’ny fiarahana niala hetaheta kely dia fototry ny fampivoriana an’ireto fileovana ireto ny fampihavanana  ny mpanao rugby hanaraka ny rafitra ara-dalàna ka hiala amin’ny gaboraraka. Marihana fa tsy mandrava na manongana ny rafitra efa mijoro rehetra ny hetsika FMT2R amin’izany fa mampitambatra ny rehetra ao amin’ny tontolo iraisan’ny mpisehatra rugby Malagasy. Fantatra teny Andrefan’Ambohijanahary tamin’ny sabotsy fa hikarakara “tournoi” ho fampiraisana ny rehetra etsy amin’ny kianja Malacam tsy ho ela.

Tia Tanindranaza0 partages

Rava ny antenimieram-pirenenaMisy kajy maloto ny fifidianana depiote…

Tapitra tanteraka anio talata 5 febroary amin’ny 12 ora alina ny fe-potoam-piasan’ireo solombavambahoaka mandrafitra ny antenimieram-pirenena voafidy nandritra ny fifidianana natao ny 20 desambra 2013.

 

 Voafidy filohan’io andrim-panjakana io Rtoa Christine Razanamahasoa ny  18 febroary 2014, saingy 43 andro monja taorian’izay dia voaongana tamin’ny alalan’ny fifidianana indray izy. Atoa Jean Max Rakotomamonjy no filohan’io andrim-panjakana io hatramin’izao fiafaran’ny fe-potoam-piasana izao. Nahatratra 258 ireo volavolan-dalàna nolaniana tao anatin’izay 5 taona izay, ka 46 ny taona 2014, 56 tamin’ny 2015, nahatratra 60 tamin’ny 2016, 51 ho an’ny taona 2017, 43 tamin’ny taona 2018 ary 2 kosa ho an’ity taona 2019 ity. Niisa 12 ny fivoriana ara-potoana ary 11 ny tsy ara-potoana. Anisan’ny nanatsimbadika tantara teto amin’ny firenena ny raharaha fampandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana, izay feno kajikajy politika ny volana aprily 2018. Nisy ny tetikady nanilihana kandida ka niteraka ny tolon’ny fanovana nataon’ireo depiote 73 teny amin’ny kianja 13 mey, ka nahatonga ny faharavan’ny governemanta HVM sy nitsanganan’ny governemantan’ny marimaritra iraisana. Ora sisa no isaina dia ho rava ity andrim-panjakana mpanao lalàna ity, ary ny filoham-pirenena no nomena ny fahefana hanao ny asany. Efa neken’ny governemanta ny tolo-kevitry ny CENI, ka ny 27 mey ho avy izao ny fifidianana solombavambahoaka. Maro anefa ny zavatra mampiahiahy amin’io, toy ny resaka daty satria ny 15 mey no tokony hikatona tanteraka ny lisi-pifidianana. Ho vita ve ny hanomana fifidianana ao anatin’ny 12 andro ? Adihevitra lehibe ihany koa ilay antoka ara-bola 5 tapitrisa ariary, izay maro no mandika azy ho fanilihana sy famerezan-jo ny tsy manam-bola, kanefa mety ho mamim-bahoaka. Natao hikarakarana ny pitsopitsony tahaka ny bileta tokana io raha ny fanazavan’ny CENI. Tsy efa ao anatin’ny kitampom-bolan’ny SACEM ve izany ? Lojika ny hahavitsian’ny mpandray anjara, ary mety hisy toerana aza kandida mpanam-bola tokana mety hatolotry ny antokon’ny mpitondra no ao, ka ho lany ho azy. Mandeha ihany koa ny resaka fa hisy toerana sasantsasany mety tsy hahazoan’ny antokon’ny fitondrana rirany, ka hoezahina hatao roa ny solombavambahoaka. Malaza hatao toy izany ny any Antalaha. Mampanahy ny ho fahadiovan’ny fifidianana !

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoham-pirenena sady mamoaka hevitra no mitsaraJadona izany, hoy Ratsietison

Ohatry ny mihetsiketsika fotsiny ny fitondrana, hoy ny filohan’ny antoko politika FMI Malagasy, Jean Jacques Ratsietison, raha naneho ny heviny mikasika ny fahitany ny politika ankapoben’ny fitondrana.

 

 24 tapitrisa mahery ny Malagasy ka tokony izay hahazoany tombontsoa aloha no himasoana. Ny vahaolana eto dia ny fampiakarana ny sandam-bola. Izay no hanafaka amin’ny fahantrana, hoy hatrany ity mpanao politika sady mpahay toekarena ity. Rehefa misakafo ny Malagasy dia efa mampihena tsy fandriampahalemana. Rehefa midina ampahefatra io tsy mila drone sy angidimby akory, hoy izy. Asa an-tapitrisa no ilaina eto. Mikasika ny lalàna nolaniana teny amin’ny antenimieram-pirenena izay sady manome fahefana ny filoham-pirenena ho mpanao lalàna sy mpanatanteraka moa dia nilaza ny tenany fa tokony hiteny ny HCC fa tsy ara-dalàna na “anti-constitutionelle” iny. Izy ihany no mamoaka hevitra sady mitsara. Jadona izany, hoy ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika ankapoben’ny fanjakanaTsy mazava ny loharanom-bola

Natolotry omaly alatsinainy 04 febroary tetsy amin’ny Antenimieram-pirenena ny politika ankapobeny hitondran’ny fanjakana ny firenena (PGE).

Tatitra nataon’ny mpikambana ao amin’ny governemanta, notarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian, tamin’ireo solombavambahoaka entina hanatanterahana ireo velirano sy ny  vina IEM. Nizara teboka 5 lehibe ny PGE dia ny sehatra fitantanana, fandriampahalemana,  toekarena, sosialy ary ny tontolo iainana. Eo amin’ny lafiny toekarena dia voambara tao  fa hohatsaraina ny fidiram-bolam-panjakana, hohamoraina ny fananganana Indostria Malagasy. Hisy ihany koa ny ezaka manokana amin’ny ady amin’ny hosoka ny amin’ny fampidiran-ketra. Hampirisihina mafy ihany koa ny fanodinana sakafo sy fanafody eto an-toerana. Nilokaloka izy ireo fa hiara-miasa amin’ny orinasa avy any ivelany mpamokatra simenitra sy angovo azo havaozina. Hatao laharam-pahamehana ihany koa ny sehatra fiompiana, jono ary nisy faritra nomena sata manokana tahaka an’ny Nosy Be Hell Ville hampiroboroboana ny sehatra fizahan-tany. Hatsaraina ny fanokafana an’habakabaka, hamboarina ny lalana tahaka ny RN44, RN13, RN10, ary harovana ny sisin-dranomasina. Hampidinina ny vidin’ny angovo dia hiezaka hitady fifanarahana ary hamokatra angovo hatrany amin’ny 40 MW amin’ity taona 2019 ity. Hojerena manokana ny tsenan’i Madagasikara amin’i Afrika sy Sina ary hovahana ny olan’ny JIRAMA. Hisy ihany koa ny fananganana foibe ho an’ny volamena sy ireo vato sarobidy. Nanamarika ity PGE ity ny tsy fisiana tarehimarika mazava mihitsy fa tatitra lavabe fotsiny no natao. Na ny fitarafana (projection) amin’ny fampakarana ny harinkarena isan-taona aza tsy hita ao. Tahaka izany ihany koa tsy voalaza tao mihitsy ny tarehimarika hotratrarina mahakasika ny harinkarena faobe izay handrefesana sy hamantarana ny ezaka atao mandritra ny taona. Mampametra-panontaniana ny tsy nanononana mihitsy ny ho vola rehetra isaky ny tanjona tsirairay ho hanatanterahana ny vina IEM. Ankoatr’izay dia aiza sy ahoana ny famatsiam-bola ny amin’io PGE io ? Hitrosa ve i Madagasikara ? Ahoana ny tahan’ny fitrosana (taux d’endettement)? Mety ho taranaka firy indray no hibaby an’izany ? Sa ve hotanterahina amin’ny fiaraha-miombon’antoky ny fanjakana sy ny tsy miankina  miaraka amin’ny fanetsehana ny harena anatiny io ? Mavesatra ilay PGE ary mila vola be ka ilaina fantatry ny vahoaka Malagasy ny fiavian’ny vola sy ny famatsiam-bola rehetra.

Tsirinasolo

 

    

Tia Tanindranaza0 partages

Vakivava ireo depioteFeno herisetra i Madagasikara

Tsy an-tanàn-dehibe, tsy ambanivohitra fa mihorohoro ny mponina noho ny fakana an-keriny, ny fanafihana mitam-piadiana, ny faty olona hita mitsirara etsy sy eroa, tahaka ilay tetsy Masay.

 

 Nitondra ny hetahetan’ny vahoaka Malagasy izay mikaikaika noho ny tsy fandriampahalemana ny Solombavambahoaka. Miandry fatratra ny fanenjehana anatin’ny 5 taona ny tsy vita hatrizay izy ireo. Kanefa very fanahy mbola velona raha ny trangam-piarahamonina tato ho ato.

 

 Vao omaly no nahitana fatim-behivavy teny amin’ny manodidina ny Farihin’i Masay. Tsy mahagaga raha “Vono olona, fanafihan-jiolahy, fakana takalon’aina, asan-dahalo, halatra lavanila sy voly fanondrana” no litanian’ny Solombavambahoaka nandritra ny tafa tamin’ny praiminisitra omaly. Ny ankamaroan’ireo 63 mpandray fitenenana tao Tsimbazaza dia resy lahatra fa miraviravy tanana ny ankamaroan’ny mponina, noho ny asa ratsin’ireo malaso manerana ny nosy. Manginy fotsiny ny fakana an-keriny miseholany etsy sy eroa tato  ho ato. Na ny fitondrana foibe sy ny mpanatanteraka aza nahatsapa izany. “Fantatry ny mpitondra fa ny fandriampahalemana no antoky ny fampandrosoana. Omen’ny fitondrana mijoro lanja io ady amin’ny tsy filaminana io. Izay indrindra no nahatonga azy ao amin’ny pejy faharoa amin’ny politika ankapoben’ny Fanjakana na PGE “Politique Générale de l'Etat”, hoy ny ampahan-tenin’ny praiminisitra, Christian Ntsay, raha namaly ny ezaka efa hatao izy.

Misy tamin’ireo Solombavambahoaka no nangataka fepetra azo tsapain-tanana avy hatrany, tahaka ny fanadihadiana lalina sy sazy ho an’ireo atidoha mikotrika sy tsimatimanota ary dahalo ambony latabatra. Nitondra valiny tandrify izany ny praiminisitra nandritra ny tatitra manoloana ireo tandapan’i Tsimbazaza. “Handefasana mpitandro filaminana ny Faritra anjakan’ny dahalo sy ny kidnapping.  Hotanterahina ato ho ato ny fampitaovana ny mpitandro ny filaminana tahaka ny  angidimby. Hofanina izy ireo amin’ireo faritra irotsahana manokana ho amin’ny fandriampahalemana. Hatsangana tsy ho ela ny rafitr’asa entina miady amin’ny tsy fandriampahalemana. Hanangana fonja vaovao ho an’ireo jiolahy mahery vaika. Hohamafisina ny fiarovana ny sisintany sy ny habakabak’i Madagasikara”, hoy ny praiminisitra Christian Ntsay. Efa sasa-miandry ny vahaolana tena izy sy maharitra ny vahoaka ka manantena ny kabary sy ny fampanantenana hivadika asa.

Fialana bala

Efa madilo ny sofina rehefa mahazo sehatra ny mahazo fitondrana amin’ny fanilihana andraikitra fa : “Misy ambadika politika io e !”. “Tsy vao izao no nisy ny fanafihana mitam-piadiana”. Miandrandra fatratra ilay ho fanenjehana anaty 5 taona ny tsy vitan’ny mpitondra hatramin’ny Fahaleovantena ny vahoaka. Mahalasa saina ny mpanara-baovao matetika ny fisian’ny fifanoherana anaty fehezan-teny hoe : “Nampahantrain’ny mpitondra teo aloha  ny Malagasy, hofoanantsika ny fanafihan-dahalo hatrizay”. Kanefa ireo mpitondra rehetra tato ho ato dia efa nanana andraikitra ambony teto amin’ny Firenena, tahaka ny minisitra tamin’ny Repoblika voalohany, ny minisitry ny Tetezamita, ny lehiben’ny Andrim-panjakana tany aloha no lasa filoha teto amin’ny firenena. Moa ve raha milaza izy ireny fa “ny mpitondra hatrizay no nampahantra ny Malagasy”, ary “henjehintsika ny tsy tratra hatrizay”, tsy mamely tena ihany izy ?

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HVM sy MAPARMiseho masoandro ny gidragidra

Mafampana ny fifandiran’ny HVM sy ny MAPAR amin’izao, raha dinihina amin’ny zava-niseho tato ho ato. Tsikaritra ho matahotra amin’ny mety hanongotana azy amin’ny toerany ireo loholona HVM miisa 21 notendren’ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina,

 raha dinihina tamin’ny nangatahan’ny filohan’io Andrim-panjakana io Atoa Rivo Rakotovao ny hevitry ny fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC). Nifototra tamin’ny fahafahan'ny filoham-pirenena manova ireo loholona voatendry, izay anjaran'ny filoha eo anivon'ny Antenimierandoholona izany. Tsy misy mampiavaka ireo loholona voafidy sy ireo voatendry amin'ny asa aman'andraikitra sahaniny, ary mitovy ihany koa ny fe-potoana fiasany, hoy ny HCC. Afa-bela aloha izany ireo loholona HVM tamin’iny. Toe-javatra hafa ihany koa ny namoahan’ny  talen’ny kabinetra eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina naoty ny 30 janoary 2019, mibaiko ny famerenana ireo fiaram-panjakana na « véhicules administratifs » rehetra nampiasaina tao amin’ireo departemanta ireo. Tsy mbola misy anefa didim-panjakana manala ireo tale isan-tokony eo anivon’ny minisitera roa nakambana ho iray, dia ny serasera sy ny kolontsaina, ary tsy mbola nisy ihany koa didim-panjakana manendry tale vaovao, mampiasa fiaram-panjakana. Mety ho olon’ny HVM ny ankamaroan’ireo tompon’andraikitra mbola miasa, tratry ny antsojay hafahafa. Miteraka adihevitra io toe-draharaha io ary misy amin’ny mpiasa no mandika izany ho fanamparam-pahefana sy fanitsahana andraikitra. Raha ny fanamarihan’ny  mpiasa dia andraikitry ny sekretera jeneralin’ny minisitera ny momba ny fitantanan-draharaha (administration), fa tsy anjaran'ny talen’ny kabinetra. Ny faran’ny herinandro teo ihany koa no nisamborana sy nampidirana am-ponja ny mpanolotsain’ny filoha teo aloha dia i Hugues Ratsiferana noho ny raharaha fakana entana tao Ambohitsorohitra. Ahiana ho misy tsindry politika sy famaliana faty ihany koa anefa iny toe-draharaha iny.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Enseignement supérieur - Reprise des élections des présidents d'universités

Mandat expiré depuis 2018. Les élections des nouveaux présidents des 6 universités de Madagascar vont être reprises prochainement, tout comme la nomination des directeurs généraux des Instituts supérieurs technologiques (IST). Ceci après leur suspension momentanée pour diverses raisons, validée par une note émanant de la Primature. Telle a été l'une des décisions prises lors de la première réunion du Comité des présidents des universités et des directeurs généraux des IST (« COPRIES »), lundi dernier à Fiadanana.

Il s'agit de la première activité effectuée suite à la nomination de la nouvelle ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) en la personne du Pr Félicitée Rejo-Fienena. D'ailleurs, la ministre de tutelle a présidé la réunion. Une occasion de s'échanger et de faire les points avec les premiers responsables des universités et des IST. « Le comité électoral de chaque université va désormais reprendre ses attributions à partir de ce mois de février jusqu'en mi-mars, afin d'assurer l'organisation d'une élection dans les normes requises », rapporte le numéro Un du MESUPRES.

Par ailleurs,  les futurs présidents des universités élus ainsi que les directeurs généraux des IST nommés vont établir les nouveaux calendriers universitaires. Les diverses dates, dont celle de la rentrée solennelle, sera ainsi définies ultérieurement. La ministre n'a pas manqué d'adresser un message à toutes les communautés universitaires, dont les enseignants, le personnel administratif et technique et même les étudiants à coopérer pour le bon déroulement des élections et de la nouvelle année universitaire.

Patricia R.

La Vérité0 partages

Ministère de la Culture – Comité international de l’UNESCO - Priorité à l’inscription de la Haute...

Puisque parmi les objectifs du nouveau ministère de la Culture et de la Communication figurent non seulement la promotion de la culture et la langue du pays, mais aussi le sauvegarde des patrimoines nationaux, plusieurs projets seront prochainement réalisés pour leur accomplissement. A ce titre, une visite de travail auprès du ministre Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy par le Comité international de l’UNESCO, s’est tenu dans la matinée d’hier à la Bibliothèque nationale, Anosy. Une rencontre qui avait pour but de parler de promotion, culture et patrimoine.

En effet, selon le ministre, l’inscription de la Haute-ville dans le patrimoine mondial figure actuellement parmi les objectifs, dont l’échéance est prévue pour 2020. « Puisque le Gouvernement a changé, tout comme le ministre de ce département ministériel, un rappel des tâches qui devront être réalisées a été fait. Raison pour laquelle s’est tenue la rencontre. Pour pouvoir inscrire la Haute-ville dans le patrimoine mondial, beaucoup de travaux devront être réalisés, notamment le suivi des normes des infrastructures qui y sont installées ou celles qui y seront réinstaurées en matière de design, de couleur, de forme… Il faut qu’elles ne soient pas trop modernes, mais demeurent tout de même des patrimoines », explique le ministre Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy devant la presse, hier.

Le ministre d’ajouter : « Madagascar dispose de plusieurs patrimoines matériels et immatériels, mais je trouve que les anciens dirigeants ont négligé leur inscription dans le patrimoine mondial de l’UNESCO. Pourtant, une fois inscrits, ces sites reçoivent une protection spéciale ainsi que d’autres avantages ».  A noter effectivement que Madagascar regorge de traditions et de cultures variées, mélangeant à la fois des lieux sacrés, des formes d’arts particulières et des aires naturelles protégées où vivent une multitude d’animaux et de plantes endémiques.

Ainsi ces nombreux trésors ont été classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour qu’ils soient toujours protégés et représentent un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité. La dernière inscription date de 2007. Il s’agissait de la forêt humide de l’Atsinanana. Par ailleurs, l’UNESCO encourage Madagascar à inscrire ses patrimoines comme le « Hira gasy », le « Kabary », l’ « Angano »… qui ont chacun une grande place dans la culture malagasy. La mise en place de la politique nationale culturelle pour le développement figure aussi parmi les priorités. Enfin, pour ce qui est de la réhabilitation du Rova, les collaborations avec l’UNESCO vont bon train. Après les échanges avec les divers responsables et les personnes compétentes en matière d’us et de coutumes, les travaux pourront prochainement commencer.

Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Circulation - Les deux-roues souvent impliqués dans des accidents mortels

Les deux-roues restent les plus exposés aux accidents. Ils sont souvent impliqués dans des accidents de la circulation à Antananarivo.  Le non-respect du Code de la route, le dépassement, le non-port du casque ou encore la course de motos sont les principales causes de ces accidents, souvent meurtriers. De plus, la ville d'Antananarivo ne dispose pas encore des infrastructures routières adaptées et de bonne qualité pour accueillir un grand nombre de motos. Pourtant, depuis quelques années, l'utilisation de ces moyens de transport rapide ne cesse de se développer.

Malheureusement, ce ne sont pas seulement les conducteurs de ces deux-roues qui sont en danger, mais aussi la vie des usagers les moins protégés, notamment les piétons et les cyclistes. D'après un chauffeur de taxi, travaillant du côté d'Antanimena, le dépassement est la principale cause de ces accidents de la circulation, causés par les motos, ainsi que l'excès de vitesse. Ni les piétons, ni les véhicules ne savent plus où aller, à cause de l'imprudence des conducteurs de deux-roues. « Ils ne font qu'à leur tête, notamment durant les embouteillages. Même si la circulation est souvent très difficile, les scooteristes changent souvent de file, et se cachent derrière les véhicules », avance-t-il.

Pour circuler en ville, il faut de la prudence et de l'expérience. Beaucoup de conducteurs de deux-roues ne connaissent pas le Code de la route et d'autres le négligent. Malgré l'augmentation du nombre des accidents de la circulation causés par les motards, ainsi que les plaintes effectuées par les transporteurs, les automobilistes et les piétons, ce n'est pas encore suffisant pour que ces scootéristes aient un minimum de bon réflexe quant à la sécurité des autres usagers de la route. Si des mesures drastiques ainsi que des sanctions sont appliquées aux conducteurs de ces engins, les accidents de la circulation diminueront d'un cran.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Ambanin'Ampamarinana - Des riverains s'entêtent à rester

A cause du mépris de la loi et surtout de leur ignorance du danger qui les guette, des riverains d'Ambanin'Ampamarinana, là où l'éboulement de blocs de vieux granits a fait des victimes, ont encore continué à occuper les lieux. C'était le cas la nuit du lundi où certains d'entre eux ont tout simplement bravé l'interdiction par la Gendarmerie l'accès dans toute la zone exposée au risque de prochains éboulements.

Bien que la Gendarmerie ait donc publiquement fait savoir qu'il est désormais interdit à toute personne d'y circuler ou surtout y passer la nuit, ces habitants s'étaient entêtés à rester sur place sous prétexte de surveiller leurs biens et éviter tout risque d'incursion d'éventuels profiteurs. De plus, des personnes directement proches des quatre victimes tuées lundi matin, ont argué qu'il leur est impossible de se plier au délai d'évacuer les meubles des ruines, au plus tard jeudi prochain comme le circulaire du Fokontany l'a officiellement recommandé. “Les inhumations sont prévues ce jour dont l'une à Antsirabe et l'autre à Talatavolonondry. Ce qui est donc impossible pour nous de partir jeudi prochain. Le problème, c'est que nous ne saurons pas où mettre ces meubles dont il faudrait démonter en majorité”, déclare une mère de famille.

Parfois, certains habitants concernés font preuve d'une irresponsabilité exacerbant sinon d'un manque  total de logique, prouvant ainsi le degré d'ignorance  de leur part de la nature ou de la gravité du danger. Une mère de famille a par exemple fait savoir qu'elle ne quittera jamais l'endroit  même si les autorités, après l'avoir décreté zone rouge, recommandent  formellement de démolir toutes les habitations bâties à 70 mètres d'une servitude de passage à Ambanin'Ampamarinana.

Cette femme était allée même jusqu'à dire que le danger ne viendra pas de ces vieux granits mais plutôt des débris de végétaux qui les entourent. “Qu'on nous autorise à retourner au village une fois que les autorités réussiront à dynamiter les rochers les plus menaçants situés en amont”.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Projet « Volobe » - Faire de l’hydroélectricité une autoroute de l’énergie

La Grande île fait face aujourd’hui à un sérieux problème de ressources énergétiques. Ainsi, le projet « Volobe » a été mis en place afin d’apporter des solutions à cette grande problématique. Sous l’impulsion du Gouvernement et avec le soutien des bailleurs de fonds, entre autres la Banque africaine de développement, la Compagnie générale d’hydroélectricité de Volobe (CGHV) veut faire de cette ressource une autoroute de l’énergie. A travers la liaison haute tension entre les réseaux interconnectés de Toamasina et de la Capitale, un véritable pont du réseau électrique malagasy sera ainsi installé.

Effectivement, ceci permettra surtout d’acheminer une partie de l’électricité produite par la centrale de Volobe vers la ville d’Antananarivo, et cela afin de répondre favorablement aux besoins de la population citadine. En outre, la production servira également pour approvisionner les industries environnantes.

Modulable à souhait

En plus, il ne faut pas oublier que l’hydroélectricité reste jusqu’à maintenant la seule source d’énergie à la fois renouvelable et modulable. « Associée à un réservoir, l’hydroélectricité  est l’une des seules énergies renouvelables et modulables. Elle ne génère généralement pas ou peu de gaz à effet de serre. Et son flux peut s’adapter quasi instantanément à la demande. Il est en effet possible de faire monter très rapidement la puissance électrique produite en cas de forte demande et vice versa », explique un responsable auprès du groupe Axian. Tout cela représente des avantages surtout pour le secteur industriel malagasy. Vu que le pays n’est pas encore industrialisé, les industries nouvellement créées pourront ainsi adapter leurs infrastructures pour préserver l’environnement. Ainsi, l’utilisation de l’énergie verte comme source principale d’énergie s’avère primordiale. Avec le projet « Volobe », cette alternative sera donc possible étant donné que l’énergie produite pourra être augmentée au fur et à mesure que les besoins des industries augmentent.  

Pour rappel,  le projet « Volobe » est développé par la CGHV dont les actionnaires sont Jovenna du groupe Axian et l’entreprise Colas. Prochainement, ils seront rejoints par SN Power et Africa 50. Le projet est encore au stade de différentes études de faisabilité. En tout cas, le démarrage des travaux préliminaires est prévu en fin de cette année.   

Rova Randria

La Vérité0 partages

Prochaine législature - Des leçons à retenir !

Le mandat de la première législature de la Quatrième République est arrivé à échéance hier à minuit. Les prochaines élections législatives pour élire les prochains députés auront lieu le 27 mai 2019 selon le décret de convocation pris par le Gouvernement en fin de semaine dernière. Pour pallier le vide constitutionnel qu'implique la fin de mandat de l'Assemblée nationale, le Parlement a adopté hier de manière définitive le projet de loi mandatant le pouvoir de déléguer au Président de la République.

L'heure est ainsi au bilan pour l'Assemblée nationale. Un bilan qui n'est pas du tout fameux. Les députés de la défunte Assemblée nationale se sont plus fait remarquer de manière négative que positive. Ceux-ci ont majoritairement failli dans leurs attributions de participer au travail législatif c'est-à-dire au processus d'élaboration de la loi et  à participer au contrôle du Gouvernement. Les députés de la dernière législature ont offert un spectacle lamentable. Chaque session parlementaire ou presque a apporté son lot de scandales. Cela a commencé dès le début de la législature, avec la déchéance du bureau permanent présidé par Christine Razanamahasoa.

S'ensuivirent les péripéties autour de la nomination des Premiers ministres, autour de l'article 54. Pour quelques intérêts sans doute individuels, certains députés  se sont ensuite adonnés à cœur joie à des retournements de veste. Rappelons à ce titre la formation des Mapar 2 et 3 des Maharante Jean de Dieu, Jean Nicolas Randrianasolo et consorts qui avaient troqué la cravate orange de leur formation d'origine pour arborer celle de couleur bleue du parti présidentiel. Citons également les députés qui se disaient indépendants.

Faut-il pourtant rappeler que les dispositions de l'article 72 de la Constitution sont claires en ce sens : « Durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s'est fait élire. En cas d'infraction à l'alinéa précédent, la sanction est la déchéance qui est prononcée par la Haute Cour constitutionnelle. » Des dispositions effacées par Ambohidahy qui estimait que « le député qui exerce son mandat suivant sa conscience et dans le respect des règles d'éthique (…) ne peut être lié par aucun ordre émanant de ses électeurs ou du parti dont il procède (…) il a entière liberté d'opinion, de parole et même de vote (…) ». Des dispositions que la HCC a tout simplement effacées.

En outre, il convient de rappeler également que, le mandat de la dernière Assemblée nationale a été miné par la corruption.  Les votes en faveur des lois et contre les motions de censure ont été pour la plupart du temps des votes motivés par la recherche des intérêts purement égoïstes de ces députés cupides et non orientés vers la satisfaction des intérêts collectifs de la société. Les caprices des députés ont fait la honte du pays. A plusieurs reprises, les députés ont  réclamé des 4x4, des tablettes tactiles pour effectuer un travail qu'ils ne font même pas correctement. Les épisodes du Paon d'Or l'an dernier pour l'adoption des lois électorales restent encore vivaces dans les esprits.

Des lois sont élaborées, votées et adoptées à la va-vite, sans véritable débat, et ces lois peuvent être au mépris des intérêts collectifs. Pour une question aussi importante que l'adoption d'une loi de finances, à de nombreuses reprises, les députés n'ont même pas pris la peine de venir à l'Assemblée pour s'acquitter de la tâche que la population leur a confiée et pour laquelle ils sont grassement payés par le contribuable… Cette législature a également eu son lot de scandales avec cette élue de Tsimbazaza qui avait accusé les journalistes de puer des aisselles et qui a par la suite fait parler d'elle à cause de photos d'elle dénudée diffusées sur les réseaux sociaux, pour ne citer qu'un exemple.

La plupart des députés de l'ancienne Assemblée nationale vont se représenter pour un nouveau mandat le 27 mai prochain. Reste à savoir s' ils seront réélus ou pas.

La Rédaction

La Vérité0 partages

L'An X

Le journal « La Vérité » fête ses 10 ans. Plus précisément, 10 ans 8 mois et 6 jours ! Paru pour la première fois le mois de mai 2008 « La Vérité », le quotidien-phare du Groupe de presse Sodiat, tenait à marquer d'une pierre l'anniversaire, dans les locaux du journal, Immeuble Pradon à Antanimena, le samedi 2 février une cérémonie sobre mais hautement solennelle. Une fête familiale, bon enfant, honorée par la présence de hauts dirigeants du Groupe. De ma mémoire d'homme, je garde frais dans mes souvenirs, en tant que lecteur assidu, ce premier jour de parution de « La Vérité ». Personnellement acquis à la ligne éditoriale du journal, je n'ai jamais raté de m'en procurer pas même un seul numéro durant ses 10 ans d'existence.

Lors de son discours, Hery Mampionina, le président du Comité de Rédaction, laissait entendre entre autres que pour un homme 10 ans c'est encore l'âge de la dépendance mais pour un journal, 10 ans c'est déjà la phase de croisière.

Effectivement, un jeune de 10 ans va intégrer, à peine, l'âge de l'adolescence. Encore en pleine période d'insouciance et l'étape décisive de l'apprentissage. La responsabilité des parents, dans son évolution, occupe une place importante. Tandis que pour un quotidien, atteindre le cap dix ans traduit l'âge de la maturité. Pour le cas de « La Vérité » particulièrement, en dix ans d'existence, le journal a acquis la notoriété.

Pour en arriver là, « La Vérité » a dû traverser au moins trois régimes politiques, et cela, dans un contexte politique souvent hostile. Le régime TIM de Ravalomanana, n'admet pas que les média privés non phagocytés puissent s'exprimer librement. Menaces et intimidations furent le lot quotidien des professionnels de la presse non assujettis au régime. Idem pour le pouvoir HVM, les barons aux cravates bleues ne toléraient aucunement que les journalistes évoluent dans la liberté d'expression. Une disposition pourtant reconnue par la Constitution, une des bases de la démocratie. La Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) stipule de façon nette l'importance de la liberté d'expression. Des emprisonnements et des interpellations, parfois avec violence, sans parler des intimidations et des abus dans tous ses états, se faisaient courants durant ces régimes dictatoriaux.  

Le journal que vous êtes en train de tenir entre les mains, avait dû subir les affres des bourreaux au pouvoir. Le Code de la Communication médiatisée, nouvellement adopté au forceps pendant le régime HVM illustre, en grandeur nature, les lugubres intentions des détenants du pouvoir à vouloir museler la presse libre.

Depuis sa création en mai 2008, le journal quotidien « La Vérité » ambitionnait, et ce jusqu'à ce jour, de  ne dire, sans peur ni reproches, que la vérité et rien que la vérité. Des faits avérés qui pour interpeller le régime, qui pour dénoncer les abus des dirigeants, qui pour rappeler à l'ordre certaines brebis galeuses, etc. Tout cela s'inscrit dans la ligne droite du slogan selon lequel « toute vérité est bonne à dire ! »

Avec l'avènement du nouveau régime IEM, l'enjeu change de décor mais la ligne éditoriale reste la même :

la vérité est bonne à dire.

Que l'An X du journal puisse apporter du bonheur au pays et félicitations à tous !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Lutte contre la rougeole - Andry Rajoelina en tête de file

Place à l'action ! Moins d'un mois après son accession à la tête de la magistrature suprême du pays, le Président Andry Rajoelina enchaîne les visites de proximité pour être plus près du peuple. Hier, le Chef de l'Etat a fait le déplacement dans la partie nord, dont Ambilobe qui est parmi les zones les plus touchées par le fléau de la rougeole. En effet, ce District compte 800 cas depuis le début de l'épidémie dont 86 décès d'enfants. Le Président a apporté des médicaments et fut accompagné d'une équipe destinée à prodiguer des soins gratuits aux patients.

Conformément à ses promesses de campagne, Andry Rajoelina a également remis l'Unité mobile de santé composée d'un camion équipé de matériels aux normes pour la prise en charge des patients. La remise de ces dons a été effectuée au cours d'un rassemblement officiel en présence de l'Ampanjaka Antakarana, Tsimiharo III et des autorités locales. Selon la décision du régime, près de 4 millions de vaccins seront prodigués dans les écoles et les lieux dépourvus de centre hospitalier.

Le numéro un du pays a donné des consignes précises aux personnels de santé pour le déploiement de ce camion dans tous les Fokontany du District d'Ambilobe. Cette première dotation à Ambilobe n'est qu'un début. Des unités de ce genre seront disponibles dans les quatre coins de l'île d'ici peu, a - t - il annoncé. Ce fut aussi l'occasion pour lui d'annoncer la campagne de vaccination gratuite qui cible tous les enfants compris entre 6 mois à 9 ans incluant ceux des établissements scolaires de la Grande île. Le Chef de l'Etat a ainsi sensibilisé les parents à faire vacciner leurs enfants en rejoignant les centres de santé de base ou aller directement vers l'unité mobile. Il a même pris exemple sur lui, en affirmant qu'il a été vacciné contre toutes les maladies durant son enfance.

L'éradication comme objectif

« Notre objectif est d'éradiquer complètement cette épidémie de rougeole », a déclaré Andry Rajoelina qui a assisté à la vaccination et la distribution de vitamines aux enfants de l'Ankarambe. « Action prime sur la parole ! Vous m'aviez déjà beaucoup aidé et c'est maintenant à mon tour de vous aider, de vous protéger et de vous soigner », a déclaré le Président Andry Rajoelina. Sur cette lancée, il a réitéré la réalisation imminente de travaux de développement pour rattraper le retard de Madagascar depuis ses 58 années d'indépendance. Le maire d'Ambilobe a témoigné de sa reconnaissance face à ce geste du numéro un de l'Exécutif. « Votre venue apporte un grand réconfort pour la population », a - t - il souligné.

Par la suite, la délégation dirigée par le Président de la République a effectué une visite à l'hôpital d'Ambilobe en étant accompagné du ministre de la Santé publique, le Professeur Julio Rakotonirina, du représentant résident de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ainsi que la députée élue à Antsiranana, Jocelyne Rahelianta.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Football-Caf - Le Libérien Musa Bility démissionne des Instances et charge Ahmad

C’est chaud à la CAF (Confédération africaine de football). Ce week-end dans un courrier confidentiel adressé au Comité exécutif de l’institution mais qui a finalement fuité sur Internet, le Libérien Musa Bility annonce ses démissions du Comité d’Urgence et de son poste de président de la Commission d’organisation du CHAN (Championnat d’Afrique des nations). Le ton de la terre ne fait aucun doute. Musa Bility s’en prend ouvertement à Ahmad, président de la CAF qu’il accuse « d’abus de pouvoir et d’autoritarisme ».

« Le pouvoir exécutif de la CAF est conféré au Comité exécutif. En d’autres termes, vous ne pouvez pas assumer des prérogatives que vous n’avez pas. Chaque décision du président de la CAF doit être approuvée par le Comité exécutif. Or, ce n’est clairement pas le cas actuellement » , écrit Bility. L’ancien président de la fédération libérienne de football estime qu’Ahmad ne lui a pas pardonné d’avoir indiqué qu’aucune autre décision que le retrait de la CAN 2019 au Cameroun n’avait été prise à Accra, en novembre 2018, lors de la réunion du Comex.

En outre, il s’insurge contre le fait qu’une réunion de la Commission d’organisation du CHAN se soit tenue la semaine dernière sans que lui président ne soit avisé. Tout comme il a été tenu à l’écart de la dernière rencontre du Comité d’urgence qui a nommé un Coordinateur général à la CAF, un poste qui n’existe pas dans les statuts : « Je ne peux plus supporter le fait de travailler à ces postes face aux lubies et aux caprices d’un président qui, je pense, est en train de diriger cette noble institution dans la mauvaise direction »

Il revient également sur le transfert d’un fonds destiné à sa fédération nationale alors qu’il était président mais qui s’est retrouvé dans un compte tiers en Pologne.

« J’espère que ma démission servira de réveil afin que nous restions fermes et que nous assurions que la CAF soit dirigée comme il faut, en accord avec les statuts, de manière à apporter un réel changement au football africain. C’étaient nos lignes directrices lors de notre quête de changement. Ne laissons pas notre mission et notre vision détournées en plein vol »,conclut-il.

Ino Vaovao0 partages

FANAMPARAM-PAHEFANA SY KOLIKOLY AVO LENTA : Nankaiza no niafaran’ilay raharahan’i Mbola Rajaonah ?

Efa miditra amin’ny volana faharoa ao anatin’ny taona 2019 isika amin’izao fotoana izao. Ny volana janoary lasa teo, niala bala ny bianco fa noho ny fikatonan’ny Fitsarana izay nifanindra an-dalana amin’ny fialan-tsasatr’ireo mpiasa no nampitarazoka ny firosoan’iny raharaha iny. 

Tany amin’ny tapatapaky ny fiandohan’ny taona tany ihany koa dia efa nilaza ny tale jeneralin’ny bianco fa hiakatra Fitsarana tsy ho ela ilay raharahan’i Mbola Rajaonah satria efa hifarana ny fanadihadiana ataon’izy ireo kanefa hatramin’izao toa mbola tsy nandrenesam-baovao ihany. Ankilany, rehefa naverina nanontaniana ity tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny birao mahaleo tena miady amin’ny kolikoly ity dia nohamafisiny fa efa tamin’ny faha-18 ny volana janoary no nalefa teny amin’ny Fitsarana iny raharaha iny. 

Ny mahagaga anefa hatreto dia mbola tsy nandrenesam-peo mihitsy amin’ny fikarakarana ity dosie ity ny eo anivon’ny Fitsarana. Tsy mbola fantatra izay fotoana  hiakaran’ny raharaha eny amin’ny Fitsarana. Iaraha-mahalala anefa fa tsy misy afa-tsy ny Fitsarana irery ihany no afaka manapa-kevitra amin’izay fepetra sy didim-pitsarana mivoaka mifandraika amin’ny heloka anenjehana an’ity mpanolotsaina manokan’ny Filoha teo aloha ity. Raha tsiahivina, tsy mba tahaka izao fa haingana be ny fandehanan’ilay raharahan-dramatoa Claudine Razaimamonjy. Ity farany dia voaenjika tamina raharahana kolikoly ihany koa ary nidoboka am-ponja avy hatrany taorian’izay. 

Mampametram-panontaniana ny mpanara-baovao ny zava-misy fa maninona ary nahoana no mitarazoka izay tsy izy ity raharahan’i Mbola Rajaonah ity  ?Marihana fa mbola misy raharaha hafa anenjehana an’i Mbola Rajaonah miaraka amin’ireo namany, Rolly Mercia, Fidèle Razarapiera, Faniriso Ernaivo ary Fernand Cello izay voalaza fa nanohintohina ny filaminam-bahoaka. Hatramin’izao dia tsy hita mazava ihany koa izay niafaran’ity raharaha ity. Ahiana ho very an-javony tanteraka ireo raharaha ireo. Ny hany fanantenana dia ny fanambaràna nataon’ny minisitry ny Fitsarana vaovao fa hojereny akaiky ny mahakasika iny raharaha iny sy ny velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina fa tsy hisy intsony ny tsy maty manota ary izay manao kolikoly dia saziana mafy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FANDROBANA SY FAMONOANA MPANAO KIOSKA : Voasambotry ny polisy ireo tompon’antoka

Nitarika izany ny Kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys, notronin’ny teo anivon’ny Fip sy ny polisy avy ao amin’ny boriborintany voalohany sy boriborintany faharoa Mangarano.

Nandritra izany no nampahafantarana ny vokatra azo, dia ny fahatrarana ireo tomponan’antoka tamin’ny fandrobana sy famonoana an’i Zafimiaraka Olivier  tovolahy 31 taona maty nisy nitifitra tao Tanambao V lalam-baovao, ny alatsinainy 28 janoary lasa teo. Tsy tana ny ain’ilay tovolahy rehefa tonga teny amin’ny Hopitaly. Bala efatra no nahavoa azy. Naratra ihany koa ny vadiny saingy mbola avotra soa aman-tsara ny ainy. Vola 12 tapitrisa no lasa tamin’izany.

Telo andro taorian’ilay fanafihana, dia voasambotry ny kaomisaria bazary kely sy ny avy amin’ny UIR ireo tompon’antoka tamin’ny fanafihana. Efa-dahy izy ireo. Izy efa-dahy ireo izay efa mpamerin-keloka avokoa. I Mandigny Sorolaha no lehibeny. Ity farany izay 31 taona efa kalaza ratsy amin’ny fanaovana fanafihana mitam-piadiana. Efa nisy fotoana voatifitry ny mpitandro filaminana saingy tsy maty. Efa mpamerin-keloka tahaka azy ihany koa ireo namany telolahy  : Sampy Abel Stephan 29 taona, Miaro Hay 28 taona ary i Mbola. Mbola misy namany hafa karohina. Karohina ihany koa ny basy. Porofo izao, hoy ny polisim-pirenena ao Toamasina fa tsy mipetra-mora izy ireo ho amin’ny famerenana ny filaminana ao Toamasina.

Araka ny fanazavana nentin’ny Kaomisera Razafindahy Manitra Fleurys hatrany dia ny ekipan’i Mandigny Sorolaha io no mbola tompon’antoka tamin’ny fanafihana mitam-piadiana namoizana ain’olona iray tao Ankirihiry-Avaratra ny volana mey 2018.Ny fanazavana hatrany no nahalalana fa mampiasa moto ary misy fotoana mandeha an-tongotra ireo jiolahy sarona ireo rehefa manao ny asa ratsiny.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TERATANY SINOA TETO AN-DRENIVOHITRA : Naiditra am-ponja vonjimaika ireo jiolahy

Raha tsiahivina kely ny zava-nitranga dia miisa efatra mianadahy ireo olon-dratsy voasambotry ny Polisin’ny Bc3 teny Behoririka sy Ambatobe, noho ny resaka  fanafihana  mitam-piadiana. Ny 16 janoary 2019 tokony ho tamin’ny 5 ora hariva dia naharay antso avy amin’ny CSP-8 Analamahitsy ny BC3 izay nilaza fa nisy teratany vahiny voatafika teny amin’ny lalan’ny Marais Masay. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny tompon’andraikitry ny BC3.

Fantatra tamin’izany fa fiara “Toyota Mini-bus” nitondra teratany sinoa avy nivarotra teny Behoririka no notafihan’ny lehilahy miisa efatra nitondra moto Scooter. Lasa   tamin’izany ny vola mitentina enina  tapitrisa ariary sy taratasy maromaro. Nitsoaka tany amin’ny lalana mankany Andranobevava izy ireo rehefa vita ny asa ratsiny. Ny faha-29 ny volana  janoary lasa teo dia nisy koa ny fanapoahana basy teny Behoririka. Taorian’ny fikarohana nataon’ny Polisy ny 30 janoary 2019 lasa teo  ihany koa  dia tovolahy iray no tra-tehaky ny Polisy tetsy Behoririka na dia nisy aza ny fanoherany tamin’ny fampiasany basy. Ity lehilahy ity dia anisany nandray anjara tamin’io fanafihana nitranga ny 16 janoary 2019 io koa.

Mbola tratra teny aminy ilay “moto” noentiny nanatanterahany ilay asa ratsy. Ny fanadihadiana natao ity farany no nahafantarana ireo namany telo hafa ka voasambotra teny Ambatobe ihany koa ny roalahy raha nampanantsoina kosa ilay tovovavy.  Vaky bantsilana tamin’ny fikarohana rehetra nataon’ny Polisy fa  mizarazara ny asan’izy ireo, nisy ny mpanara-maso, nisy ihany koa ny mpitondra moto ary  ny asan’ilay ramatoa  nahazo fahafahana vonjimaika dia mpampiantrano azy ireo. Mitohy hatrany  ny fikarohana ireo mpandrava  ataon’ireo polisy misahana ny  fandriam-pahalemana eto Antananarivo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA TANY AMBILOBE : Nitondra vahaolana maharitra momba ny fahasalamana

Manomboka izao, hentitra ny ady atao amin’ity valan’aretina ity ao anatin’ny Distrikan’Ambilobe. Hatao vaksiny maimaimpoana ireo zaza madinika, maimaimpoana tahaka izany ihany koa ny fanafody itsaboana ireo marary.Tonga nitsidika ny tapany avaratry ny Nosy iny ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina omaly. Anisany nisitraka ny fidinana ifotony nataony tamin’izany ny tao amin’ny Distrikan’ Ambilobe, ao anatin’ny Faritra Diana.

Nifantoka betsaka tamin’ny famahana ireo fahoriana mianjady amin’ny mponina any an-toerana amin’izao fotoana izao ny tenany. Fantatra fa mirongatra izay tsy izy ny valan’aretina kitrotro any an-toerana. Lasibatra ireo zaza madinika ary efa tafakatra ho zato ny isan’ireo maty hatreto raha ny antontan’isa voaray. Tonga tao Ambilobe, nitondra vahaolana mifandraika amin’izany ny Filoha Andry Rajoelina. Nambarany fa mametraka ho laharam-pahamehana ny fiainam-bahoaka izy ary mba tena hitsinjo ny vahoaka tokoa ny fitondram-panjakana misy ankehitriny. Hahazo vaksiny maimaimpoana avy amin’ny fanjakana ireo zaza sy ankizy ao anatin’ny Distrikan’ Ambilobe.

“Hatao vaksiny daholo manomboka izao ny zaza any amin’ny  sekoly rehetra”, hoy ny Filoha Andry Rajoelina raha nitafa tamin’ny vahoaka. Maimaimpoana tahaka izany ihany koa ny fanafody omena hitsaboana ireo mararin’ny kitrotro. Ankoatr’izay, mba hanalana fahasahiranana ireo mponina dia hisy ny fiara vaventy hitety Fokontany izay hitondra fitsaboana maimaimpoana ho an’ny vahoaka. “Efa niteny taminareo aho fa hametraka toeram-pitsaboana amin’ny alalan’ny kamiao lehibe isika, ary ianareo eto Ambilobe no hanaovana izany voalohany. Ka ny aretina hafa, ho an’izay marary dia maimaimpoana ny fitsaboana amin’io kamiao lehibe io. Tsy misy fanvahana fa natao ho an’ny  olon-drehetra. Izany dia midika fa misy fanjakana mitsinjo ny vahoaka eto Madagasikara”, hoy hatrany ny Filoha tao anatin’ny lahateniny.

Hatomboka tsy ho ela ny asa fanamboaran-dàlana

Tafiditra tanteraka ao anatin’ny famadihana ireo vina ho lasa fotodrafitrasa azo tsapain-tanana sy hisitrahan’ny vahoaka tombotsoa ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina amin’izao fotoana izao. Tao anatin’ny velirano nataony tamin’ny vahoakan’ Ambilobe no nilazany fa hamboarina ny lalam-pirenena  faha 5A, izay mampitohy ity Distrika ity amin’ny Distrikan’i Vohémar. Nandritra ny fandalovany tao Ambilobe taorian’ny nahalany azy ho Filoham-pirenena dia nambarany tamin’ireo vahoaka marobe tonga nihaino azy tany an-toerana fa hanomboka tsy ho ela ny asa fanamboara ny Rn 5A mampitohy an’Ambilobe sy Vohémar ary ny lalam-pirenena mampifandray an’Ambilobe sy Antsiranana. 

Ireto lalam-pirenena roa ireto dia anisany mampikolay ny mponina, indrindra rehefa fotoam-pahavaratra. Hatramin’ny niandohan’ny taona fotsiny dia efa in-droa miantaona no tapaka ny lalana hany ka niteraka fahasahiranana tsy hita pesimpesenina ho an’ireo mponina. Nambaran’ny ben’ny tanànan’Ambilobe fa ny fitondrana nifandimby teo aloha dia saika nilokaloka ny hanamboatra an’io lalam-pirenena io avokoa kanefa mbola tsy nisy nahavita hatramin’izao. Ankehitriny, handray ny anjara masoandrom-pampandrosoany avy amin’ny Filoha, Andry Rajoelina izy ireo. Fantatra fa nivory maika niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra tao amin’ny tanànan’ Ambilobe ny Filoha ary taorian’izay dia nanohy ny fitsidiham-paritra tao amin’ny Kaominina Betsiaka ny tenany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ZAVA VERONIQUE : « Aoka izay ny tsindry hazo lena atao amin’n...

 Amin’izao fitondrana vaovao tarihin’ny Filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina izao, dia manana ny ambarany ny tenany. Izy izay sarotiny amin’ny Faritra niaviany ary mahita ifotony ny fiainan’ny mponina. Nandritra ny fanehoan-kevitra nentiny tamin’ny mpanao gazety dia notsipihiny fa mila olona madio tanana, mila olona vonona hiady amin’ny tsy rariny sy manana fahasahiana hitondra ny hetahetam-bahoaka ny ao Analanjirofo.

Faritra manan-karena ara-javaboary iny Faritra iny. Ahitana lavanila, jirofo, letisia, harena maro isan-karazany… ka tokony ho faritra lasa lavitra eo amin’ny sehatry ny fampandrosoana. Tsy izany anefa no zava-misy. Tsy mipaka any amin’ny vahoaka izany fananana otrika harena izany. Vao mainka nitotongana ny fiainan’ny mponina. Nirongatra ny halatra lavanila, niharatsy ireo vidim-bokatra. Manjaka ny tsindry hazo lena mahazo ny madinika  : fakana an-keriny tanim-bahoaka, tsy fisian’asa. Amin’ny maha zanaky ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana­ azy, nandritra izao fihaonana tamin’ny mpanao gazety izao, dia nahitsy izy nilaza fa na dia renivohitry ny Faritra Analanjirofo aza i Fenoarivo-Atsinanana­ dia mbola tara amin’ny fampandrosoana raha mitaha amin’ireo distrika hafa. Manana ny herijika rehetra ahafahana tonga amin’izany fampandrosoana izany anefa i Fenoarivo-Atsinanana, hoy hatrany ny fanamarihany. Ireo tamberim-bidy sy hetra isan-karazany izay efain’ny mpandraharaha sy ny vahoaka dia manampy amin’ny ampahany betsaka ny filana amin’ny hanatsarana ny lalana ifamezivezena sy famoaham-bokatra.

Manao antso avo amin’ny vahoaka

Tara-masoandro ho an’ny Faritra Analanjirofo izao fijoroan’ny fitondrana vaovao tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina izao. Manana vina sy politikam-pampandrosoan­a nandraindrain’ny vahoakan’Analanjirof­o ny Filoham-pirenena ary mifanaraka amin’ny vinan’ity vehivavy mpandraharaha ity izany.

Raha tena voara-maso tsara ireo tamberim-bidy sy ireo hetra isan-karazany izay aloan’ny mpandraharaha sy ny vahoaka dia tokony manampy betsaka amin’ny filana fanatsarana ny lalana ifamezivezena sy amin’ny famoaham-bokatra.  Manoloana ireo olana rehetra ireo dia manao antso avo amin’ny vahoaka ao amin’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana i Véronique Zava mba hiray hina ho amin’ny fampandrosoana maharitra ny tany niaviana. Fotoana izao iadivana amin’ny tsy rariny sy ny tsindry hazo lena mahazo ny mponina ao Fenoarivo-Atsinanana sy Analanjirofo, hoy izy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FARI-DRANOMASINA MITERA-DOZA : Miantso fandraisan’andraikitra hentitra

Iaraha-mahalala anefa fa faritra matetika isian’ny olona lasan’ny rano eny amin’io toerana io. Efa maro koa ireo faty nalaina tao.

Hatreto, dia tsy misy mpiasa voatokana hanara-maso io toerana io ao Toamasina. Efa nisy ny sosokevitra avy amin’ny mponina ny amin’ny tokony handraisana an’i Lalaina Zanadrano, ilay  mpanavotra olona lasan’ny rano sy mpitady olona maty an-drano mba homena asa hanara-maso sy handrara izay mikasa hilomano eo amin’io toerana io.Tena ilana fandraisan’andraikitra tokoa eo amin’io toerana io. Araka ny fanazavana nomen’i Lalaina Zanadrano, dia misy tosika mahery ny ranomasina eny amin’ny faritry ny lisea Jacques Rabemananjara iny ka mampidi-doza ho an’izay rehetra tsy mahafehy ranomasina nefa milingilingy milomano.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANDRANGITANA DOANY MIARINARIVO : Hatao amin’ny volana marsa

Manafatra olo-maventy avy amin’ny zorontany efatra, lafintany valo sy izay mpanompo amin’ny doany ny ampanjaka, miantso ireo saha rehetra hanatrika ny “fandrangitana”. Ny atao hoe “fandrangitana” moa dia fanasinana ny fomba na famerenana ny hasin’ny toerana. Tsy dia fanao matetika izy ity fa rehefa tsapa sy hita fa misy tsy mety dia tanterahina izany. Tato ho ato dia maro ny fepetra noraisin’ny ampanjaka Jean Noel mikasika ny doany Miarinarivo efadahy manakasina ka anisan’izany ny fampanajana ny fady.

Maro ny zavatra nandalo tao amin’io doany io tato anatin’ny folo taona. Isan-taona dia anaty ady toerana foana ny mpitarika isaky ny hanomboka ny fanompoabe. Tamin’ny nitondran’ny ampanjaka Dezy no nilamina farany teny. Ankoatry ny ady efa misy amin’ny doany atsimo sy doany avaratra dia niadiana ihany koa ny toeran’ny ampanjaka tao amin’ny doany atsimo tao. Raha Rasamimanana no voafidy hisolo ny ampanjaka Dezy dia tsy nanaiky i Guy zanaky ny ampanjaka Dezy fa nitondra nandova an-drainy, nefa raha ny tokony ho izy dia tsy ifandovana ny fanjakana sakalava Boeny, hoy ny mpahay azy. Nisy ny ady dia nitondra nandimby an’i Guy Herimisy i Richard Djaofeno.

Nesorina indray izy dia naverina Rasamimanana. Ny 2017 dia Rasoamody ary ny farany teo dia saika tsy vita raha tsy nanohana an’i Rasoamody i Jean Noel. Taorian’ny fahavitan’ny fanompoabe ny taona lasa dia napetraka ho ampanjakaben’i Boeny i Jean Noel ka anisany fepetra noraisiny voalohany ny fanovana ireo mpiara-miasa amin’ireo ampanjaka hatrizay. Manantany I Vitabôja, ny ben’ny varavara Tiandraza, ary fahatelo i Tsimiambo. Mamerina amin’ny laoniny tsikelikely ny hasin’ny fivavahan-drazana ihany koa ny ampanjakan’i Boeny ka anisan’izany ny famerenany ny fampanajana ny fady. Hentitra tokoa ny ampanjaka vaovao ka mety hilamina amin’izay ny Doany efadahy manankasina. Isan-taona mantsy dia misy korontana hatrany mialoha ny fanompoabe… Misolo tsy folaka ny ampanjaka. Hanomboka tsy ho ela ny fikarakarana ny fanompoabe.

Vanessa

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – CCC zone 7 : Bi’AS signe sa seconde victoire

La journée se suit et se ressemble pour l’équipe du Bi’AS à la Coupe des Clubs Champions de la zone 7. Après avoir battu Anse Royale des Seychelles dimanche lors de la première journée, la troupe à Rose de Lima a dominé les Mahoraises sur le score de 3 sets à 0. Elles étaient en promenade de santé et évoluent d’un cran au dessus. Dans l’autre rencontre, AMVB s’est incliné devant Orange Clubs d’amitié par 1 set à 3. Chez les hommes, Cosfa a réussi son entrée à la compétition. Les Toky et ses camarades se sont imposés par 3 sets à 1 contre les Mauriciens du Club Sportif Pamplemouse.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Hygiène alimentaire : Les bonnes pratiques, négligées

Le public comme les professionnels des métiers de bouche sont interpelés par l’Agence de contrôle de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA) dans son initiative d’informer sur les bonnes pratiques alimentaires. Pratiques en général négligées, et qui nécessite une nouvelle prise de conscience de la part de tout un chacun, estime l’Agence.  Font partie de ces bonnes pratiques d’hygiène alimentaire la séparation des aliments crus et deux déjà préparés ; la propreté de l’eau utilisée pour la préparation des aliments, et celle des mains des personnes en charge de la préparation, des ustensiles et les lieux de conservation ; le respect des températures de conservation et de cuisson des aliments ; la consommation dans les six heures après la préparation des aliments contenant de la mayonnaise en cas de non conservation au réfrigérateur. De même, une huile alimentaire est utilisée au maximum deux fois pour les fritures.

Toutes ces pratiques doivent être respectées par tous, aussi bien dans les ménages que chez les professionnels de la restauration, souligne l’ACSQDA, afin d’éviter les intoxications alimentaires, lesquelles pourraient être graves notamment pour les personnes vulnérables telles les personnes âgées et les enfants en bas âge.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Badminton – Championnats de Madagascar : Keman-Asminah sacrés en double mixte

Le club Baobad a dominé les championnats de Madagascar de badminton double le week-end dernier au Gymnase d’Ankorondrano. Le jeune Keman a réalisé un doublé dans la catégorie hommes et mixte dans la série A. Associé à Haja Vonjinirina Marc Alberto, Keman Julio du Baobad a battu le duo Ludovic Monja et Tokinirina par deux sets à un, (10/21, 21/13 et 21/19). Keman a poursuivi sa belle lancée en s’offrant le double mixte avec Asminah Epiphanie. Les jeunes Keman-Asminah se sont imposés par deux sets à un, (17/21, 21/18 et 21/14) devant Haja et Lucia. Ces deux badistes font partie de la relève par excellence du badminton malgache. Ils ont bénéficié d’un stage en Chine. « Battre des adversaires coriaces nous motive à aller plus loin. Nous espérons que nous disputerons les Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice », ont –ils déclaré. Les championnats nationaux du week-end ont vu la présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto et du premier président de la fédération malgache de badminton, Rija Rajohnson. Outre les JIOI, la fédération prévoit d’envoyer deux badistes masculins et féminins au Nigéria aux Championnats d’Afrique et aux Jeux Africains au Maroc. Ces deux échéances qui font partie des étapes éliminatoires des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Plus de

Résultats

Dames :

Série A : Balika Masoandro Voahanginirina et Stéphania Razafimamonjiarison VTTK

Hommes :

Série A : Haja Vonjinirina Marc Alberto et Keman Julio (Baobad)

Série B : Alfa Evenon et Sitraka Jean Baptiste (Baobad).

Mixte 

Série A : Keman Julio Randriamalala et Asminah Epiphanie (Baobad)

Série B : Alfa Venon et Sahondra Ramanadraisoa (Baobad)

T.H

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Ampamarinana, Ambohipotsy et Manjakamiadana : Evacuation générale ce jour, 120 foyers à déplacer au st...

Une des images de l’éboulement meurtrier qui s’est produit hier.

Les habitants des zones situées entre 50 et 70 m en contrebas des collines de Manjakamiadana, d’Ambohipotsy et d’Ampamarinana seront évacués à partir de ce jour.

Les actions viennent enfin. La seconde réunion de l’OMC élargi d’hier confirme la volonté de l’Etat de sécuriser la population des zones à risque en contrebas des collines de Manjakamiadana, Ambohipotsy et Ampamarinana. La seconde réunion a permis de prendre la décision de procéder à l évacuation des personnes habitant lesdites zones dans les plus brefs délais. Interrogé sur la question, le préfet de police d’Antananarivo d’expliquer que “toutes les personnes habitant dans les 50 à 70 mètres en contrebas des collines seront déplacées ce jour. Beaucoup de personnes se sont déjà déplacées mais il faut que toutes les personnes résidant dans le périmètre de sécurité établie soit déplacées.”  Le préfet de police d’Antananarivo de renchérir que des « descentes se feront à la première heure pour évacuer la première vague de victimes ». Une seconde descente sera également opérée pour les récalcitrants. “Cette vague va servir de persuasion aux personnes qui refuseront les dispositions prises. Dans le cas extrême, le recours à la force se fera  sûrement pour les délocaliser des zones à risque” a fait savoir le Préfet de Police d’Antananarivo. Ainsi, des milliers de personnes seront déplacés d’urgence au stade couvert de Mahamasina. Intérrogé sur le nombre exacte des personnes qui devront y être, le préfet de Police de se remettre au nombre de « 2003 personnes » annoncées il y a quelques jours. Avant de noter que « le stade couvert de Mahamasina pourrait accueillir 120 foyers au maximum ».

Le stade couvert de Mahamasina va accueillir les habitants des zones en contrebas des collines de Manjakamiadana, Ampamarinana et Ambohipotsy.

Défis techniques. Les défis du tri des personnes se mettent face aux initiatives de l’Etat d’évacuer la population des zones en contrebas des collines d’Ampamarinana, d’Ambohipotsy et de Manjakamiadana. La sélection des personnes qui devraient bénéficier de l’évacuation et de celles qui pourraient se porter comme des victimes volontaires se pose d’emblée comme étant une des priorités de cette initiative d’évacuation. Des défis de taille étant donné le nombre de personnes à déplacer, les éventuels refus  ou encore les éventuels risques de heurt. Une tâche qui ne s’annonce pas facile du point de vue technique si l’on se réfère à ce qui a été avancé lors d’une réunion de l’OMC élargie organisée à la préfecture de Police de Tsimbazaza hier. Une initiative qui devrait mobiliser d’importantes ressources ne serait ce qu’humaines. La sécurisation des zones abandonnées vient en seconde liste des défis majeurs de l’évacuation. La participation des comités de sécurité auprès des quartiers est indéniable dans cette stratégie de sécurisation. Une sécurisation qui ne pourrait toutefois pas se faire sans la collaboration des éléments des forces de l’ordre. Comme l’a fait savoir le préfet de Police d’Antananarivo « le recours aux forces de l’ordre pour sécuriser les biens des personnes déplacées devrait donc se faire dans un délai raisonnable« . Le préfet de police d’Antananarivo de profiter de l’occasion  pour faire savoir « la préparation du village Voaara se fait actuellement pour accueillir les personnes triées« . Le déplacement des populations des zones en contrebas des collines qualifiées de zone rouge devrait être l’occasion pour le régime actuel de lancer la construction des fameux buildings promis par le président de la République lors de sa campagne électorale.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Fanafihan-dahalo, mpiambina iray maty telo naratra mafy

Nitrangana fanafihana mahery vaika tao atsimon’Ivohitra, dahalo tsy latsaky ny 20 lahy mitam-piadiana no nanao ny fanafihana. Mpiambina iray no fantatra fa maty ary telo lahy naratra mafy.

Ny alin’ny zoma hifoha sabotsy lasa teo  tokony ho tamin’ny 8 ora alina no nitranga ny fanafihana voalohany. Voalaza fa dimy lahy aloha no nanafika toeram-pivarotana zava-pisotro misy alikaola tao atsomokelin’Ivohitra tao. Tsy nisy azo nangalarina laotra tao amin’ity fivarotana raha ny angom-baovao fa lehilahy iray sendran’ireo olon-dratsy no lasibatra tsy nahy. Voalaza fa nitondra vola tamin’ny sakozy ity lehilahy ity no sendra tampoka ireo olon-dratsy. Tsy nisy alaharo fa novelesin’ireo jiolahy tamin’ny zava-maranitra ny lohany ary nalainy mora ilay sakozy nisy vola 1 tapitrisa ariary. Nandre izany ny polisy UIR manao fisafoana amin’iny toerana iny ka raikitra avy hatrany ny fifanenjehana. Nony tonga teny akaikin’ny tsenan’omby anefa, indreo efa dahalo am-polony maro mitondra basy mahery vaika  no niandry ny polisy. Dahalo  efa vonona handroaka ny omby tao an-tsena, omby tsy latsaky ny zato teo ho eo. Nandritra izany efa niantso polisy hafa ny UIR hanampy azy ireo noho ny fahitana ireto andiana dahalo maro be ireto. Na izany aza, raikitra ihany ny fifandonana. Voatery nitady lalana hafa ny telo lahy niambina ny omby tao an-tsena. Latsaka tao an-dava-drano anefa izy telo lahy ireo k any iray no fantatra fa maty tao raha avotra kosa ny roa.

Nitohy ny fanarahan-dia nataon’ny polisy ary tsy nitsahatra ny fifampitifirana. Tsy nahatohatra ny polisy ireo dahalo na dia maro an’isa aza ka vaky nandositra avokoa rehefa avy nihatsy ny mpitandro filaminana.

Tafaverina avokoa ny omby rehetra. Araky ny feo mandeha dia tsy latsaky ny efatra ireo dahalo no nobatain’ny namany nandositra fa naratra mafy voatifitra.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Atsinanana : FCE et Piment Vert en quarts !

On connait maintenant deux des demi-finalistes du championnat de la 1re division de la Ligue Atsinanana.

Il s’agit du Fortior Club de la Côte Est qui a battu à la suite des tirs au but par 3 à 1 l’excellent Talenta Akademia. Les deux équipes se sont séparées par un score de 0 à 0 après les prolongations. L’expérience de son entraîneur Alison Jean, l’ancien du BTM FC, aidant le Fortior de la Côte Est, a réussi à sortir indemne de la séance de tirs au but en s’imposant par 3 buts à 1.

L’autre qualifié est le Piment Vert qui a battu le FC Vatomandry par 3 buts à 1.

L’autre quart de finale sera rejoué ce vendredi car AS Commissionnaire et Tia Kitra ne sont pas allés jusqu’au bout à cause de l’obscurité. Les deux formations ont fait un match nul de 1 à 1 après les prolongations.

La ligue a donc décidé de rejouer en entier cette rencontre contrairement au match entre FIFAFIFI et ASCOMI Mahanoro qui a été arrêté à cinq mn de la fin de la rencontre à cause de l’envahissement du terrain et qui sera repris, selon les règlements en vigueur, à la 85e minute.

FIFAFIFI qui menait déjà au score par 2 à 1, fait figure de favori logique car en défendant à 11, les Tamataviens peuvent préserver ce résultat. Enfin on l’espère…

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Eboulements d’Ampamarinana : Les constructions irrégulières pointées du doigt par la société civile

Tous sont responsables ! L’Etat Malagasy, la CUA (Commune Urbaine d’Antananarivo) et la population ont leurs parts de responsabilité, face aux deux catastrophes qui ont fait 21 morts à Ampamarinana, selon la société civile. Hier, un lourd bilan a été présenté par le BNGRC (Bureau national de gestion des risques et catastrophes), qui a conseillé aux ménages habitant dans les 2403 maisons menacées, d’évacuer les lieux. Plusieurs associations se sont exprimées sur le sujet. D’après leurs propos, les travaux de construction illicite favorisent ces glissements de terrain. En effet, ces constructions sur la haute ville se multiplient davantage et les bâtiments sont de plus en plus hauts, depuis ces dernières années. Des constructions qui mobilisent des engins à vibration, utilisés inconsciemment… par les entreprises opérant pour les grands investisseurs du secteur de l’immobilier.

Illicites. Bien que ces constructions aient obtenu des autorisations émanant de la CUA, elles demeurent irrégulières, selon les associations qui défendent la préservation de la haute ville. Plusieurs textes de loi réglementent, en effet, la construction sur cette zone. Des démarches sont déjà en cours, pour intégrer la haute ville dans le patrimoine mondiale, le site étant inscrit dans la liste indicative de l’UNESCO, depuis 2015. Selon la loi en vigueur, il est interdit de faire de nouvelles constructions autour de ce genre de site, sur un périmètre allant de 50m à 500m, suivant le cas. Des textes juridiques défendus par les associations comme les Amis du Patrimoine, AMI Antsahatsiroa, Action et Conseil pour tous, Miaradia, etc. qui soutiennent la nécessité de protéger la haute ville en tant que patrimoine national, et qui sera plus tard, un patrimoine mondial. L’ordonnance 82-029 relative à la sauvegarde, la protection et la conservation du Patrimoine Nationale ; l’Arrêté municipal N° 515-CUA/DS/DPDU/SPF09, portant création et préservation du Secteur Sauvegardé et de la Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) ; l’Arrêté ministériel 22 268 – 2012, portant sur délimitation du périmètre de protection des sites classés patrimoine national ; l’interdiction de la délivrance de permis de construire pour les fokontany de la Haute Ville jusqu’à la présentation d’un Schéma Directeur de l’Assainissement d’Antananarivo ; etc. Autant de textes de loi sont bafoués par la CUA et le M2PATE de l’époque (Ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement), qui ont accordé des autorisations, malgré la loi en vigueur.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le cancer : Une campagne mondiale de trois ans pour un impact à long terme

Avec 18 millions de nouveaux cas et 9 millions de décès en 2018, le cancer est la seconde cause de décès dans le monde. Cette année 2019 marque le début de la campagne « Je suis et je vais », en faveur de la lutte contre le cancer qui, jusqu’en 2021, vise l’engagement et l’action individuelle.  

2019 – 2021. Durant trois ans, à partir de cette année, et précisément à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, hier, 4 février 2019, placée sous le thème « Je suis, et je vais », la campagne du même nom interpelle l’individu face au défi de la lutte contre le cancer dans le monde. En effet, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 9,6 millions de personnes sont décédées du cancer en 2018 et 18,1 millions de cas ont été enregistrés, contre 14 millions de nouveaux cas et 8,2 millions de décès en 2012. En Afrique, 1.055.172 nouveaux cas de cancer ont été enregistrés. A Madagascar, on estime à 18.000 nouveaux cas l’incidence annuelle du cancer dont quasiment la moitié correspond à des cancers gynécologiques. Pour l’ensemble de l’ Afrique, si les tendances actuelles se maintiennent, la morbidité due au cancer pourrait augmenter de plus de 100% et atteindre  2.123.245 nouveaux cas à l’horizon 2040.

Tous inégaux devant le cancer ! La campagne « Je suis et je vais », est un moyen d’encourager l’engagement personnel  des individus en faveur de la lutte contre le cancer. « Ce thème a été choisi pour rappeler les mesures importantes que nous pouvons, et devons prendre pour réduire l’incidence du cancer sur nos vies, que ce soit à titre individuel, dans le cadre d’un groupe, dans nos collectivités ou éventuellement au titre de nos responsabilités politiques », déclare le Dr Matshidiso R. Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. La journée mondiale contre le cancer vise à mobiliser l’action durant la célébration de la journée et surtout au-delà.

Les différentes régions de la planète ne sont pas égales devant le cancer. L’hémisphère nord bénéficie de moyens importants dans la détection et le traitement des cancers tandis que les pays du sud, restent à la traîne.

Prévention. La cible prioritaire de la prévention du cancer se situe au niveau des facteurs de risque sur lesquels il est possible d’intervenir. Une proportion non négligeable des cas de cancer est  attribuable aux facteurs de risque environnementaux et comportementaux comme l’alcool, le tabac, le surpoids ou l’obésité. Les données indiquent que 20% des cancers chez les femmes seraient liés à une mauvaise alimentation à laquelle s’ajoute un manque d’activité physique. La fraction attribuable au papillomavirus pour le cancer du col de l’utérus est de 100%. A des données chiffrées issus d’études diverses s’ajoutent, par ailleurs, d’autres facteurs de risque  telle l’exposition à ces substances chimiques présentes dans l’environnement ou le contact avec des produits cancérigènes.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Ambatotsimahasoaolona, faucheuse des hauteurs d’Antananarivo

Marqués en rouge, les sites dangereux sur la colline d’Andohalo. (crédit photo : Morgan Aditya Rafaramanjaka)

Les images du dernier éboulement du 3 janvier dans la matinée à Ambonin’Ampamarinana ont choqué plus d’un sur les réseaux sociaux. Il faut s’y faire, la course à l’information fraîche comme la chair qui y est exposée, est en train de se banaliser. Quelques uns citent des phrases « à la citoyen du monde » pour se faire bonne conscience. Mais le scoop prend maintenant tout son sens et est vécu pleinement par les malgaches. Consommateurs assumés. Avec un recul, subjectif parfois, Morgan Aditya Rafaramanjaka rappelle le poids de l’histoire et de la culture de ces lieux assassins aux internautes. Son post, partagés comme du petit pain, sur l’histoire des flans de colline meurtriers d’Antananarivo est hautement intéressant. La traduction de quelques extraits s’impose :

Le texte :

« J’estime qu’il n’est plus raisonnable de se taire face aux sinistres subis par mes compatriotes, des vies perdues à cause de l’imprudence et l’ignorance des organisations décrétées par les sages Merina depuis son aménagement. Sachez que la colline d’Antananarivo a été fondée selon des lois naturelles suivant des sciences comme l’astrologie, la géologie… Tous les noms des sites qui parsèment cette colline ont leur signification propre, soupesés par les sages, les devins, les druides et ceux qui maîtrisent le monde des esprits.

Le Sacré est la base de la fondation de ce lieu, il y a des rituels pour pouvoir y entrer et y sortir, des traditions à suivre pour y bâtir, il y a des angles à respecter à chaque fois qu’il faut y faire quelque chose, mais nous n’y entrerons pas en détail, je veux seulement vous expliquer la signification des lieux sur cette colline, parce que s’ils étaient respectés selon leur appellation, ces tragédies n’auraient pas eu lieu.

#AMBATOTSIMAHASOAOLONA (La pierre qui ne fait pas de bien à personne) : VATO + TSY MAHASOA + OLONA – Cette dénomination donnée par les sages est claire. Il s’agit de ces parties qui sont dominées par les rochers autour du Rova. Chez les Ntaolo, il était tabou de construire sur ces lieux. C’est depuis les premiers occupants de la colline que les sages Merina ont déjà anticipé cela. Toutefois, on n’a pas respecté, ce n’est presque pas étonnant qu’il y ait des morts, et les morts vont se suivre s’il n’y a pas de prise de responsabilité.

#AMPAMARINANA : Dénommée également L’OMBRE DE LA MORT, ENDROIT DES MORTS. C’est sur ce lieu que les coupables étaient exécutés du temps des rois. Lieu pour jeter en contrebas les hors-la-loi, c’est pour cela qu’il est nommé am-PAMARINANA. Les Ntaolo se sont réservés d’y bâtir, puisque c’est plein d’énergie négative, y traînent des esprits malsains. Et vous vous étonnez si les personnes qui y bâtissent meurent petit à petit, ou leur vie économique est désordonnée.

#AMBOHIPOTSY : Toujours sur la même colline se trouve Ambohipotsy, qui n’est plus à présenter. C’était également un lieu d’exécution, la tête des décapités était exposée sur le lieu et leurs corps y étaient jetés. A force, il y avait plein d’ossements humains blancs, c’est pour cela qu’il a été nommé AmbohiPOTSY. Dans ce coin, il est strictement interdit de faire une construction. Le tour des ceux – qui y habitent – vont aussi venir sans aucune prise de responsabilité.

#ANDOHALOMASINA : Andohalomasina est l’ancienne appellation d’Andohalo à cause de la pierre sacrée et le plan d’eau sacrée qui s’y trouvaient. Sur cette place, où a été érigée l’actuelle cathédrale, se trouvait un bassin pour puiser de l’eau pour des cérémonies de sacralisation, a été enseveli. Il a été désacralisé, en construisant une église dessus. Dernièrement, une grande statue a été érigée.

Ce ne sont pas les propos subjectifs de l’intéressée qui sont important ici, mais la tradition qui pouvait être traduite au présent pour mieux bâtir. Quoi qu’il en soit et les scientifiques le prouvent également, ces lieux sont extrêmement dangereux surtout lors de la saison des pluies. Madagascar étant de surcroit un pays cyclonique. Et ce ne seront pas les Ntaolo qui vont aller faire le buzz dessus.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Terres en mêlées : Pela, Sonia et Marcelia à l’honneur en France

Marcelia donnant le coup d’envoi de la rencontre.

Elles ont vécu leur rêve de joueuse. Même les grands joueurs des Makis de Madagascar n’ont pas encore eu l’occasion d’assister à une rencontre au Stade de France.

À l’initiative de la Fondation Société Générale, la Fédération Française et Malagasy Rugby, trois jeunes joueuses malgaches de l’association Terres en Mêlées ont donné le coup d’envoi fictif du match d’ouverture du tournoi des six nations, France / Pays de Galles, vendredi dernier au Stade de France. La date du 1er février restera inoubliable pour les Marcelia, Pela et Sonia qui ont eu l’honneur de fouler la pelouse du Stade de France devant 55 000 spectateurs. Avant cette rencontre, elles ont participé à une conférence Société Générale et échangé avec Johnny Wilkinson et Thierry Dusautoir. Les joueuses âgées entre 16 et 18 ans sont toutes trois issues des TEM Academy de Tuléar, Ihorombe et Mikea. Elles bénéficient depuis quatre ans d’une prise en charge au sein des programmes éducatifs de l’association en partenariat avec les entreprises Tozzi Green, Mikea Lodge, Mane et la fondation Société Générale. Leur séjour en France va se poursuivre par une visite du Centre National de Rugby à Marcoussis en présence de l’équipe de France à XV féminines avant de prendre la direction de Toulouse pour une semaine de formation avec les équipes Terres en Mêlées France. Elles rentreront à Madagascar le vendredi 16 février pour entamer leur nouvelle vie d’ambassadrice du sport pour le développement et poursuivre leur cursus. Elles sont tenantes du titre du championnat de rugby scolaire. Afin de ne rien perdre de cette nouvelle aventure, les caméras de Christophe Vindis ont repris du service pour filmer le séjour de Marcelia, Sonia et Pela, en France cette fois-ci.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ambatoboeny : Avotra ilay vehivavy nalain’ny dahalo an-keriny

Ny alahady hariva lasa teo no avotra soa aman-tsara, tsy nisy fandoavam-bola ilay vehivavy teratany karàna nalain’ny dahalo an-keriny tao Ankijabe, Ambatoboeny, ny alin’ny faran’ny volana janoary lasa teo.

Araka ny tati-baovao avy amin’ny zandamariam-pirenena, dia nisy avy hatrany ny hetsika nataon’izy ireo taorian’ny fandrenesana ilay tranga, ary samy niezaka nanao izay vitany avokoa ireo zandary teny amin’ny manodidina, eny fa na dia ireo teny am-pisafoana vohitra hafa aza. Nisy araka izany ny fanarahan-dia nataon’izy ireo tao anaty alan’Ankarafantsika, izay toerana fantatra fa nitsoahan’ireo dahalo, nitondra ilay vehivavy. Dimy kilaometatra miala ny tanànan’i Befotoana, ao amin’ny fokontany Andranofasika, distrika Ambatoboeny no hitan’ireo mpanara-dia ilay vehivavy. Niezaka ny nandositra hatrany moa ireo olon-dratsy nitondra ilay hazany, saingy tsy namela nahazo ihany koa ireo zandary avy ato aoriana niezaka nanara-dia hatrany. Hany herin’ireo dahalo, hoy hatrany ny fampitam-baovao, dia namotsotra ilay olona nalain’izy ireo an-keriny. Avotra soa aman-tsara ity farany, na dia efa reraka mafy aza, saingy fotsiny hoe tsy naratra. Raha tsiahivina dia fivarotan’ity ramatoa ity no notafihan’ireo dahalo tamin’io fotoana io. Notifirin’izy ireo rangahy vadiny ary io nalain’izy ireo an-keriny io ramatoa.

Mirongatra tanteraka mihitsy ity resaka fakàna an-keriny ataon’ny dahalo ity any amin’iny faritra Betsiboka iny. Mbola ny faramparan’ny volana teo ihany izao, dia vehivavy iray ihany koa no lasa tao amin’ny kaominina Betrandraka, distrika Tsaratanàna, saingy avotr’ireo zandary, tsy nandoavam-bola ihany koa izany. Marihana hoy hatrany ny vaovao, fa tsy mikely soroka ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana manao ny fanadihadiana mahakasika ity resaka ity. Porofon’izany ny fahatrarana ireo atidoha roa lahy, tao ambadik’izany fakàna an-keriny izany.  “Olona iray atao hoe Del no mbola miriaria any, saingy efa manakaiky ihany koa ny faran’ny dian’izy io amin’izao asa ratsany izao” hoy hatrany ny fanazavana azo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

PM Ntsay Christian : Des forces d’intervention spéciales contre les Dahalo

Le Premier ministre Ntsay Christian a procédé à la présentation de la Politique Générale de l’Etat, hier, à l’Assemblée nationale. Ce document porte notamment sur les directives et les trajectoires pour l’atteinte des objectifs de l’IEM. Lors de son intervention il a mis en exergue l’environnement, le social et l’insécurité. Concernant ce dernier point, il a parlé de la mise en place des forces d’intervention spéciales pour éradiquer les actes de banditisme notamment contre les Dahalo. Elles seront ainsi implantées dans les zones rouges. La lutte contre l’exportation illicite des zébus sera aussi renforcée.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Paositra Malagasy : L’épargne Tsinjo Lavitra, à 15 ans, gagne du terrain sur le marché

Célébration des 15 ans de l’épargne Tsinjo Lavitra, lancée hier à Analakely.

Fortement présente dans les quatre coins du pays, la Paositra Malagasy joue le rôle de banque dans les zones reculées. Cet établissement mise davantage sur les services financiers et le service express, pour développer ses activités.

Plus de 462.000 épargnants ! C’est le nombre d’utilisateurs du service Epargne Tsinjo Lavitra, annoncé par le DG de la Paositra Malagasy, Richard Ranarison. Ayant lancé hier, la célébration du 15e anniversaire de ce service financier, lors d’une cérémonie publique organisée devant le bureau de la poste à Analakely, il a également annoncé le défi de doubler le nombre d’épargnants de Tsinjo Lavitra, qui devra atteindre 1 million, d’ici cinq ans. « La proximité est le premier avantage de la Paositra Malagasy qui dispose de 250 bureaux éparpillés dans tout Madagascar. Mais il y a d’autres avantages, si l’on ne cite que la gratuité de tenu de compte, de versement et de retrait dans le bureau de souscription, ou encore la disponibilité de fonds à tout moment. En effet, Tsinjo Lavitra palie aux soucis de thésaurisation qui sévit surtout en milieu rural. Depuis sa création en 2004, ce service d’épargne a déjà engendré l’épargne Tsinjo Avotra, un service de compte bloqué, et l’épargne Tsinjo Fahanterana dédiée à préparer la retraite », a expliqué le DG de la Paositra Malagasy.

Révolution numérique. Si la Paositra Malagasy a toujours été connue pour l’envoi et la réception de lettres. Depuis bien des années, cet établissement a diversifié ses produits en suivant l’évolution technologique. Selon ses représentants, la bancarisation et l’éducation financière, pour le développement socio-économique du pays, figure aujourd’hui parmi les priorités. « Nous travaillons actuellement pour la modélisation et la redynamisation des services de la Paositra Malagasy. Cette année, les bureaux seront interconnectés, grâce aux technologies numériques. Cela permettra d’accélérer et de faciliter les opérations financières et les services proposés aux usagers. Pour nous, 2019 est l’année de la révolution numérique », a déclaré le DG Richard Ranarison, lors du lancement officiel de la célébration des 15 années de Tsinjo Lavitra, hier, en présence du secrétaire général du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN) Harinjaka Ratozamanana. D’après les informations, plusieurs événements seront organisés cette année, dans le cadre de cette célébration. Hier, une centaine d’employés de la Paositra Malagasy ont mené des animations commerciales à Analakely, pour inciter la population à ouvrir un compte Tsinjo Lavitra. Une action efficace, qui marque déjà le démarrage de l’augmentation du nombre d’utilisateurs de ce service financier.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Législatives du 27 mai : Recours aux listes électorales mises à jour 

Nous ne sommes pas sans savoir que le décret de convocation des électeurs pour les législatives du 27 mai est sorti le 1er février dernier. Une décision gouvernementale ayant confirmé la proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni).

A côté, la liste électorale est clôturée définitivement le 15 mai prochain, d’après la loi organique 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums. Ce qui fait que finalement, nous utiliserons, pour les législatives du 27 mai, les listes électorales mises à jour et complètes ou complétées (c’est selon). Celles qui ont fait l’objet de la Rale (Révision Annuelle des Listes Electorales) du 1er décembre 2018 jusqu’au 15 mai prochain. Mais attention ! Une précision reste à souligner sur ce point. Les actions du citoyen par rapport aux opérations effectuées sur les listes électorales (ajout de noms ou retranchement) se terminent le 15 février. Soit dans dix jours à partir d’aujourd’hui. Après la date du 15 février, il y aura une impression desdites listes et elles seront renvoyées au niveau des Fokontany pour être de nouveau vérifiées par les citoyens pendant 20 jours. La fermeture provisoire des listes aura lieu le 28 février. Pendant cette période de 20 jours, les citoyens n’auront plus qu’à vérifier l’exactitude des informations les concernant (noms, adresses, numéro de la carte nationale d’identité, etc.).

Révisions spéciales. Un autre souci persiste. Jusqu’à maintenant, le système du gel des listes électorales demeure de rigueur, sauf amendement du cadre légal y afférent, suivant les recommandations de la Ceni. « Nous poursuivons notre chemin avec le cadre légal actuel à moins que le système des révisions spéciales soit instauré », a précisé Fano Rakotondrazaka, rapporteur général de la Ceni. D’après les explications qu’il a fournies, les révisions spéciales recommandées par la commission électorale consistent, justement, à éviter le gel, en procédant à la « réouverture des listes électorales pendant 60 jours avant la date du scrutin et à partir du décret de convocation des électeurs, pour que les ajouts ou les retranchements puissent être effectués ». Cela devrait permettre aux citoyens concernés par le gel de se mettre à jour. En attendant, effectuons notre devoir de citoyen !

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

World music : Rapo Atlas, la bande engagée à découvrir

Le groupe Rapo Atlas au grand complet.

En 2016, ils avaient entre 16 et 21 ans, trois ans plus tard, les garçons du Rapo Atlas  ont gagné en maturité et continuent leur chemin dans la musique. Prochain rendez-vous, au No Comment Bar Isoraka

Bekom-bezo diriez-vous? C’est Rapo Atlas qui vient de suite aux esprits des connaisseurs. Inconnus du grand public, ils sont pourtant cette bonne fibre musicale qui fusionne une multitude de genres et de styles musicaux.  Initié par Nichols Nakany, Rapo Atlas fait partie de ces jeunes pousses qui méritent d’être découverts. Et ce samedi sera la grande occasion pour eux car ils rencontreront les  mélomanes au No Comment Bar Isoraka le temps d’une soirée.

Passion. Une conjugaison de jazz et de musique du sud, plus exactement le « Bekom-bezo », prend la couleur des musiques du monde, mais toujours avec ce bon feeling des tropiques. S’ils sont rarement sur scène, ils ne seront pas à leurs premiers showcase et sont  déjà habitués des grandes scènes. Effectivement, Rapo Atlas a  fermé la marche du podium au concours de Musique d’Afrique en 2016, a participé à la fête de la musique lors des 70 ans de l’Alliance Française Madagascar, et semble être proche des universitaires grâce à leur concert au Craam Ankatso. Si Rapo Atlas a été créé en juillet 2016, le nom du groupe est tiré de celui de son leader Rapo Nakany Nichols Atlas. C’est sur les bancs de l’école à Mandroseza qu’ils se connaissent tous et ont décidé de  mettre un point d’honneur à leur passion en commun. Animés d’un même amour de la musique, ils ont donc décidé de fonder ce groupe musical pour essayer de réaliser leur rêve.

 Engagés. Le projet prend forme avec Atlas et Fenitra aux micros, Teddy à la guitare, Bam à la basse, Tonio à l’acoustique et Tahina à la batterie  et aux percussions.  Ce rêve est basé surtout sur la protection de l’environnement, le respect de la personne humaine, la croyance en Dieu le créateur, l’universalité de l’amour entre tous les peuples, le développement et le dévouement à la patrie. C’est à partir de ces thèmes qu’ils chérissent tant que ces jeunes adolescents ont créé le groupe afin qu’ils puissent transmettre leur message d’amour et de sensibilisation à la population de notre planète et ce, à travers de la chanson et de la musique.  L’on peut citer par ailleurs des titres comme Nosy tsy hita maso, fahoria , fitiavan-dreny , Taniko , Torehon’ny tontolo  et Baba. Le rythme choisi par le groupe est très varié mais toujours basé sur le « world music » et le feeling Tropical du sud. Mélomanes soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Maty voatifitry ny Polisy i Tody, lehiben-jiolahy nitam-basy nikoizana

Rehefa nokarohina fatratra nandritra ny fotoana ela, dia tra-tehaka teo am-panaovana ny asa ratsiny, tao Tsimahavaobe Morondava, ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy, tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany naraina, i Tody, jiolahy nitam-basy nikoizana amin’ny vaky trano sy vono olona, nandritra ny taona maro, tany amin’ny Faritra Menabe sy Melaky. Rehefa nosamborin’ny mpitandro filaminana ity jiolahy rain-dahiny amin’ny halatra fitaovana informatika ity, dia nitifitra tamin’ny basy vita gasy teny aminy, ka voatery niaro tena nampiasa ny fitaovana teo am-pelan-tanany ny Polisy, ary maty voatifitra i Tody, raha mbola karohina fatratra atao hazalambo kosa ny namany tafaporitsaka. Araka ny tati-baovao voaray, dia avy any Ankilivalo, Distrikan’i Mahabo ity jiolahy sahabo ho telopolo taona eo ity; izay efa nigadra noho ny fanafihan-jiolahy nitam-piadiana hatrany, ary mampiasa ody gasy fonoka mahery i Tody sy ny ekipany mandritra ny asa ratsiny, ka izay trano tafihan’izy ireo, tsy mandre ny ambonin’ny tany ny olona ao, fa renoky ny torimaso.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Marais Masay : Fatim-behivavy natsingevan’ny rano

Ny iray natsingevan’ny rano ary tsy mbola fantatra loatra ny tena nitarika ny fahafatesany. Ramatoa iray izy io ary hitan’ny olona teo  Marais Masay, omaly vao maraina ny razana. Tsy nisy   very teny aminy raha ny tsikaritry ny mpitandro ny filaminana. Mbola teny ny findainy ary koa ny vola tao anaty fitoeran’izany. Nampiasain’ny mpitandro ny filaminana avy hatrany ilay finday mba hiantsoana izay laharana faramparany tao anatiny, saingy tsy nisy olona namaly izany. Nanokatra fanadihadiana omaly ihany ny tompon’andraikitra. Ny faharoa kosa indray, dia tetsy Ankorondrano, teo Tsaramasay. Mponina eo an-toerana ihany no hita natsingevan’ny rano vao maraina koa. Ny farany dia tetsy Talatamaty, ramatoa efa lehibe iray no hita tao anaty korontan’entana ary efa tsy nisy aina intsony. Tsy mbola misy voamarina avokoa na heloka bevava na koa fahafatesana natoraly no nanjo ireo olona ireo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Groupe Basan : Contribution à la lutte contre la malnutrition dans le Sud

Sur la base du partenariat public-privé qui est aussi un élément-clé de l’IEM, les entreprises privées sont aussi appelées à contribuer à la lutte contre la malnutrition. C’est le cas notamment de Tanjaka Food, une filiale du groupe Basan qui se spécialise dans la production d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE).  Une aubaine en tout cas pour les couches les plus défavorisées puisque les aliments produits par le groupe Basan sont très indiqués pour le traitement des états de malnutrition aigüe sévères.  En effet, fabriqué entre autres à base de pâte de cacahuète et de micronutriments les produits alimentaires de Tanjaka Food s’avèrent très efficaces. Fabriqués suivant les normes internationales, ces produits, de fabrication locale  sont une  réponse rapide à ces situations de malnutrition car on peut en consommer immédiatement.

Grace, en tout cas à cette initiative du groupe Basan, une solution idéale sera apportée face à l’urgence de la situation nutritionnelle dans le Sud. Une véritable nécessité à court et moyen terme pour lutter contre la malnutrition dans cette région encore marquée par la pauvreté absolue. Une manière en somme pour le groupe Basan de sauver la population locale.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Saison pluvieuse : Précautions à prendre face aux risques d’inondations et d’éboulements

Les risques d’inondations et d’éboulements sont accrus et demeurent réels en raison de l’abondance des précipitations et l’intensité des intempéries de cette saison pluvieuse. Des précautions s’imposent pour prévenir ou faire face aux inondations et éboulements. Avec l’autre éboulement et l’écroulement d’un rocher dimanche dernier, prudence est plus que jamais mère de sûreté. L’évacuation des lieux reste cependant la solution la plus adaptée pour les populations concernées, donc habitant dans les zones à risque.

Inondation. Selon la météo, l’inondation a lieu, lorsque la terre n’absorbe plus convenablement l’eau de pluie, tellement les précipitations sont abondantes. Les zones urbaines -avec leur lot de déchets et de pollution ou autres constructions illicites- sont les plus concernés, car le sol y est devenu imperméable. Lorsque les précipitations dépassent la moyenne des précipitations enregistrée en 30 ans, une alerte forte pluie est lancée par le service de la Météorologie.

Prévention. Il est possible de prévenir les inondations ou du moins d’en atténuer les conséquences en suivant ces quelques étapes. D’abord, prévoir en amont un lieu de rassemblement d’urgence. Assainir les drains et gouttières, ainsi que les conduits d’eau pluviale, ou encore les puisards. Vérifier que le terrain environnant l’habitation s’incline dans l’opposé de ces évacuations d’eau. Entretenir les murs pour éviter les fissures ou remédier à celles-ci. Eviter d’introduire des corps gras aux toilettes, au lavabo, ou dans l’évier car cela enfreine la bonne évacuation de l’eau, donc favorise l’inondation en cas de fortes pluies.

Protection. Si l’inondation fait déjà sa loi, au lieu de céder à la panique, choisir plutôt de  débrancher tous les appareils électriques, et autres appareils fonctionnant au gaz ou carburant à l’eau. Evacuer les rez-de-chaussée et rejoindre les étages supérieurs, en emportant les objets de valeur. Il est préférable de fixer au sol les appareils électroménagers volumineux ou encore de les fixer sur des blocs de bois, ou de béton.  Passé l’inondation, signaler aux autorités les plus proches, et éventuellement les assureurs, les dégâts enregistrés et passer sans attendre à l’opération désinfection et assainissement. Agissez sans tarder pour réduire et signaler les dommages. Respecter une règle d’hygiène stricte et ne consommer que de l’eau bouillie.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Education nationale : Lancement du paiement des subventions allouées au privé

La Ministre Marie-Thérèse Volahaingo lors de la cérémonie de lancement du paiement des subventions allouées au privé.

Vendredi dernier 1er février 2019, le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel, Marie-Thérèse Volahaingo a lancé officiellement le paiement des subventions allouées aux écoles du privé.

Le but est d’alléger les charges parentales et de fournir un soutien financier aux enseignants qualifiés, il a été spécifié qu’il s’agit d’une « assistance personnalisée ». Une préférence a été accordée aux lycées du premier degré aux budgets de fonctionnement réduit. En ont bénéficié 648 écoles privées dans lesquelles plus de 3 100 enseignants bénéficient d’un allégement de la participation parentale pour un total de 854 280 000 Ariary. Bénéficieront aussi de cette assistance 4 558 écoles privées, avec 23 109 enseignants recevant une aide pour les enseignants qualifiés, avec un montant total de 554 592 000 Ariary.

Précisions. Marie Thérèse, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et professionnel, a donné de plus amples informations sur l’allocation de ces subventions : « Il convient de noter qu’il est uniquement dédié au lycée du premier degré, qui ne paie que moins de 800 d’ariary pour le soulagement de la charge parentale des parents. La redevance mensuelle de 30 000 ariary par mois sera prodiguée sur  neuf mois. En ce qui concerne l’aide fournie à l’enseignant, ce sera 24 000 ariary par enseignant et par an »Face aux efforts fournis et ceux qui restent à faire, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Éducation technique et sociale et le ministre de l’Éducation a encouragé les différents dirigeants du secteur privé de redoubler de persévérance et d’efforts.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Football Analamanga : Un sulfureux Adema-Elgeco en quarts

Le hasard fait parfois mieux les choses. C’est le cas des quarts de finale du championnat d’Analamanga de Ligue 1, où on a droit à un remake de la finale de 2017 entre AS Adema et Elgeco Plus.

AS Adema- Elgeco Plus, c’est la grande affiche des quarts de finale de la ligue d’Analamanga de football de 1re division. Un bouillant face-à-face, à même de remplir le stade de Mahamasina pour ce dimanche à Mahamasina. Enfin on l’espère car le calendrier des quarts n’est pas encore établi mais on voit mal le président d’Analamanga, Tota Henintsoa Rakotoarimanana, qui  laissait passer cette belle opportunité de faire de bonnes recettes dans un championnat souvent condamné à évoluer devant des gradins vides.

Potentiel. Un match qui promet des étincelles même si on ne donne pas cher à la peau d’Elgeco Plus qui a fait un début poussif dans ce sommet tananarivien, et qui n’a pas pu se qualifier qu’après ce score fleuve de 5 buts à 0 devant le COSPN lors de la 7e et dernière journée des éliminatoires.

En face par contre, l’AS Adema est première de son groupe en réalisant un sans- fautes. Théoriquement Ravo et ses camarades ont le potentiel pour aller en demies.

On peut en dire autant du COSFA, leader du groupe B et qui aura comme adversaire la jeune équipe de CNaPS Sport. Certes cette dernière aujourd’hui prise en main par l’ancien international Rija Juvence Rakotomandimby, a du répondre mais face à des militaires aguerris,  la tâche des caissiers ne sera pas facile.

Régularité. L’autre affiche qui fait aussi saliver les connaisseurs est ce face-à-face entre Fosa Juniors et USCAFoot. Une franche explication entre deux clubs qui a mal débuté la saison mais qui revient au moment opportun. La gifle énorme infligée par Fosa au Disciple FC montre que le club a du potentiel mais est-ce suffisant pour battre USCAFoot qui monte, lui aussi, en puissance comme en témoigne sa victoire de 2 à 0 devant le CFFA/Tana Formation ?

Le dernier quart mettra aux prises l’étoile montante du football tananarivien en l’occurrence le CF Tana FC au MAMA FC dans un duel assez équilibré. N’empêche, les protégés de Didi partent avec  un léger avantage grâce à cette régularité qui les a permis de terminer à la seconde place de son groupe derrière le COSFA. Ce qui est une sacrée performance. MAMA aura en tout cas intérêt à ne pas perdre de…l’assurance.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : 6 députés seulement pour deux jours

Le mandat des députés expire ce jour.

Toujours est-il que c’est leur droit le plus absolu mais seulement ils ne vont exercer leur mandat que seulement pour deux jours.

Suivant l’arrêt n°04-HCC/AR du 02 février 2019 concernant une demande de réintégration au sein du Sénat. En son article 2 stipule que la suspension du mandat de Sénateur élu  Andriamandavy VII Riana est levée à la date du présent Arrêt. Il exerce pleinement son mandat de Sénateur de Madagascar. En revanche, le mandat de Sénateur de Rajaonarivelo Henri Velomaro s’arrête à compter de la date du présent Arrêt. Arrêt n°03-HCC/AR du 02 février 2019 portant constatation de vacance de sièges de députés et remplacement desdits députés nommés membres du Gouvernement. En son article premier, les Députés Raharoarilala Tinoka Roberto Michael et Volahaingo Marie Thérèse, nommés membres du Gouvernement, sont suspendus d’office de leur mandat. La vacance de sièges de Député à l’Assemblée Nationale est constatée. Ainsi sont proclamés Députés à l’Assemblée nationale, les candidats Tsiebo Mahaleo Richard Victor, premier suppléant de la liste « MAPAR » de Sakaraha et Velontsoa, premier suppléant de la liste « VPM-MMM’ » de Bealanana.

Députés. En outre, la suspension du mandat de députés élus de Randrianarisoa Guy Célin Rivoniaina, Razafitsiandraofa Jean Brunelle, Maharante Rakotonandrasana Jean de Dieu et de Razanamahasoa Christine est levée à la date du présent Arrêt. Ils exercent pleinement leur mandat de Député de Madagascar à l’Assemblée nationale. Tandis que le mandat de Députés Rasendramiadana Clarisse, Velotia, Razaha Tondraha et Rasolofo Andriamaro Charming Blise s’arrête à compter de la date du présent Arrêté.

Suppléants. Au vu de ces décisions, un sénateur et quatre députés ont pu réintégrer leur poste par contre un membre de la Chambre haute et quatre autres de la Chambre basse ont perdu leurs sièges. Par ailleurs, deux députés ont été nommés membres du gouvernement, leurs suppléants vont les remplacer. En tout, ils sont six à siéger de nouveau à Tsimbazaza, pourtant ils n’ont que deux jours à reprendre leurs postes à l’Assemblée nationale, à savoir les 4 et 5 février, étant donné que le mandat des députés expire ce jour. L’arrêt étant sorti samedi 2 février et le dimanche c’est 3 février, ce qui fait qu’ils ont « chômé » durant ces deux jours.  . Qu’en est-t-il également de leurs indemnités ou va-t-on se référer à tout mois commencé est dû en entier ? Le problème se pose également pour ceux qui ont occupé leurs sièges. Notons que le cas ne se pose pas pour Riana Andriamandavy VII car le mandat des sénateurs n’expire qu’en février 2021.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Le Sénat, un nouvel écueil pour  le président

L’adoption par les députés du projet de loi octroyant au président de la  République le pouvoir   de légiférer par ordonnance, a été faite à une très large majorité. Le texte doit maintenant être examiné par les sénateurs et obtenir leur aval. Tout dépend donc de l’attitude de ces derniers qui pourraient être tentés de manifester leur indépendance. S’il  n’est pas adopté en la forme, il y a un vrai problème car la session extraordinaire de l’Assemblée nationale va se clore aujourd’hui.  C’est un véritable imbroglio juridique qui va se poser au régime. C’est certainement la HCC qui va devoir le trancher.

Le Sénat, un nouvel écueil pour  le président

Le régime actuel est confronté à un problème qu’il aurait aimé éviter. Sa volonté d’appliquer la politique  sur laquelle  le chef de l’Etat a été élu se heurte à une réalité à laquelle il ne peut pas échapper.  Il est soumis à des contraintes qui risquent de paralyser son action. Les députés arrivent en fin de mandat et  il faut attendre les élections législatives  qui devraient  se tenir le 27 mai si le gouvernement accepte cette date.  C’est donc la  raison pour laquelle, le projet de loi octroyant le pouvoir de légiférer par ordonnance  a été à  adopter par une majorité de députés. Mais  le texte doit  maintenant passer au sénat pour être examiné. La Chambre Basse est composée de sénateurs qui ont été élus ou nommés  sous le régime précédent . Nul  ne sait quelle  attitude ils vont adopter.  Ils peuvent être tentés de manifester leur indépendance. L’avis favorable délivré par la HCC  décrétant que, l’institution doit rester en place et que les sénateurs nommés ne peuvent être révoqués, peut les  conforter dans leur volonté de ne pas faire du suivisme. Le texte s’il est rejeté, ne pourra plus repasser à l’ Assemblée puisque  le mandat des députés se termine aujourd’hui. On en est là pour le moment. Quelle solution le pouvoir  va trouver pour contourner cet écueil ? On le saura bien assez tôt.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Perspectives économiques : Rapport de la BAD présenté au 32e Sommet de l’Union Africaine

La croissance en Afrique sera tirée par l’industrie, cette année, selon le rapport de la BAD.

L’édition 2019 du rapport sur les Perspectives économiques en Afrique sera présentée par le Groupe de la BAD (Banque africaine de développement), à l’occasion du 32e Sommet de l’Union Africaine, qui se tiendra à Addis Abeba, Ethiopie, le 8 février prochain. Le rapport met en lumière les perspectives économiques et les projections de croissance de l’ensemble du continent et de chacun des 54 pays. Selon la BAD, il offre des prévisions à court et moyen termes sur l’évolution des principaux facteurs socio-économiques, tels que l’emploi, et fait le point sur les défis et les progrès enregistrés. A noter que les Perspectives économiques en Afrique est le fruit des travaux et analyses des experts économistes de l’institution financière. Selon ses éditeurs, ce rapport est un outil pour les décideurs, universitaires, investisseurs, experts en finance et aussi pour la presse. Il est largement utilisé pour étayer les décisions politiques et améliorer l’efficacité opérationnelle des institutions. Déjà publié sur le site du Groupe de la BAD le 17 janvier dernier, le rapport indique une année prometteuse, en termes de développement, pour la plupart des pays d’Afrique.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique urbaine : D’Jao, reconquiert Antananarivo

Ses affiches sont déjà publiées sur les réseaux sociaux. Il a débarqué à Antananarivo depuis samedi 2 février. Ce sera son premier concert dans la capitale. Du soul jusqu’à la pop teintée de sons du terroir, D’Jao maitrise tout cela au bout des doigts. 

Jeudi 7 février au Kudéta Carlton à Anosy. Jeudi 14 février, il fêtera la Saint-Valentin avec ses inconditionnels au Suite 101. Samedi 16 février, il assurera un showcase au No Comment bar.  La première moitié de ce mois est très chargée pour l’artiste. Effectivement, D’jao interprétera son premier album « Akory kabaro » en mode acoustique.  Anjara masoandroVady, Alamino, Tsy ho ela, seront dans le répertoire de ce chanteur bercé par le jijy du Nord. La guitare et le kabosy résonneront durant ses concerts. Il sera escorté par ses deux compagnons fidèles à savoir Fitahina et Teddy. Les concerts dureront plus d’une heure.

Artiste à multi-facettes. Comédien et metteur en scène dans le groupe Zolobe depuis 2008, Jaomazava a illuminé les planches à Antsiranana. Marionnettiste, il a participé à de nombreux évènements comme le festival Zegny zo de Diégo-Suarez comme organisateur.  Par la suite, il s’envole pour la France, pour participer au festival international de marionnettes  à  Charleville-Mézières.  Ensuite, il débarque à Lyon pour le festival Moisson d’avril.  Il a également effectué une tournée dans les îles de l’Océan Indien comme la Réunion festival Tam tam.Inspiré par les grands chanteurs tels que Jaojoby, Babaique,  Paul Jaomazava renforce sa capacité en affinant sa poétique , en parler Antakaranana. C’est ainsi que Jaomazava essaie d’utiliser les expressions de sa région. Il y a deux raisons principales. D’une part, c’est pour démocratiser les subtilités du parler de Tsialalana. D’autre part, il est possible de chanter sur une musique moderne avec ce parler adapté au quotidien. La musique de D’jao est un équilibre entre l’Afropop et le jijy.Jaomazava travaille étroitement avec Floginot, un ingénieur de son et propriétaire du studio Raitra Sound. Son clip Zah malagasy a fait le tour de la Grande île. Désormais, il prépare son deuxième album. Le chanteur promet une bonne sonorité et une bonne qualité de clip.

Iss HERIDINY