Les actualités Malgaches du Samedi 05 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara15 partages

Gouvernement Ntsay : Démission dans deux semaines

La cérémonie de présentation de vœux des membres du gouvernement avait un air de « veloma ».

Le compte à rebours commencera le mardi 8 janvier 2018 pour les membres de l’équipe gouvernementale, juste après la proclamation officielle par la HCC des résultats définitifs du second tour de l’élection présidentielle.

La cérémonie de présentation de vœux des membres du gouvernement au Premier ministre Ntsay Christian était l’occasion pour ce dernier, de remercier les uns et les autres pour « l’esprit de fraternité, de solidarité, de tolérance, de collaboration et de « fihavanana » qui a prévalu au sein de l’équipe ». Le locataire de Mahazoarivo a aussi dressé un bilan sommaire des actions gouvernementales, pour ne citer que la lutte contre l’insécurité et la tenue des élections, durant ses 6 mois d’exercice. Le gouvernement – composé de 30 membres – a été effectivement formé le 11 juin 2018. 7 jours après la nomination le 4 juin de l’actuel locataire de Mahazoarivo. Et ce, en application de la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 relative à une requête en déchéance du Président de la République qui dispose en son article 5 que « le Premier ministre, Chef du gouvernement, exerce ses attributions prévues par la Loi fondamentale et reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République et ne peut être révoqué que par faute grave ou défaillance manifeste constatée par la Cour de céans ».

Date référence. On croit savoir que l’investiture du nouveau Président de la République se tiendrait d’ici à deux semaines. Selon le Considérant 10 de la Décision n°16-HCC/D3 du 03 mai 2018 portant sur la loi organique relative à l’élection du Président de la République, « la date du 25 janvier 2014, date de prestation de serment, est considérée comme une date référence pour enclencher le processus pour l’élection du Président de la République, ne doit pas forcément coïncider avec la date de prestation de serment du prochain Président élu ». En d’autres termes, la date du 25 janvier 2019 n’est pas impérative pour l’investiture du candidat qui sera proclamé élu Président de la République ce mardi 8 janvier par la HCC.

Mapar. C’est dire que la cérémonie d’investiture peut se tenir peu avant ou peu après le vendredi 25 janvier 2019. Compte tenu de la situation politique, la prestation de serment se déroulera probablement avant cette « date référence ». Le Premier ministre Ntsay Christian remettra dans la foulée, la démission de son gouvernement au nouveau Président de la République qui pourrait le reconduire et/ou le charger de l’expédition des affaires courantes en attendant la formation du prochain gouvernement. Dans tous les cas de figure, d’après la Décision de la HCC en date du 25 mai 2018, le PM sera proposé par le Mapar conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution qui prévoit que « le Président de la République nomme le Premier ministre présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ». Et ce, sur la base de l’arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des élections législatives de la Quatrième République qui mettaient en tête la formation d’Andry Rajoelina. Si ce dernier est proclamé élu Président de la République ce mardi, il n’y aura pas de problème de cohabitation au niveau de l’Exécutif jusqu’aux prochaines législatives.

R. O

La Vérité2 partages

Election présidentielle Madagascar - Le peuple a tranché pour Rajoelina

Les leaders du collectif soutenant le candidat finaliste de l’élection présidentielle à Madagascar Marc Ravalomanana en appellent tous au « peuple ». Les Fidèle Razara Pierre et consorts invoquent le « peuple » à chacune de leurs interventions pour motiver notamment les descentes sur le parvis de l’Hôtel de ville à Analakely.

Les K25 se proposent en tant que défenseur du choix du peuple. Mais lequel, d'où, comment ? Dans une démocratie comme à Madagascar, nul ne peut se prévaloir de parler au nom du peuple que par le biais d’une élection. Or, le peuple, au vu des résultats officiels provisoires publiés par la Commission Electorale nationale indépendante (CENI), a tranché en faveur d’Andry Rajoelina. En attendant les résultats définitifs de la Haute Cour constitutionnelle, prévus être annoncés dans quatre jours, le candidat du TGV arrive en effet largement vainqueur devant Marc Ravalomanana. 2,5 millions de malgaches ont décidé de faire confiance en Andry Rajoelina lors du second tour de la présidentielle de décembre dernier. Marc Ravalomanana arrive loin derrière avec  500.000 voix de moins que le candidat du TGV.

D’aucuns pourraient arguer que Andry Rajoelina serait un président mal élu, malgré ses 55,66%. Certains de ses détracteurs pourraient mettre en avant le niveau élevé de l'abstention : Plus de la moitié des électeurs inscrits sur les listes électorales ne sont pas allés voter. D’autres pourraient également souligner aussi le bon score des votes blancs ou nuls. Mais affirmer qu’Andry Rajoelina est mal élu est tout simplement faux. Il faut savoir en effet que le promoteur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), lors du second tour, a obtenu exactement 2.587.035 voix.

Andry Rajoelina est le candidat ayant recueilli le plus de voix à une élection présidentielle depuis 2001. Lors du scrutin du 16 décembre 2001,  Ravalomanana avait obtenu un peu moins de 1,9 million de voix contre 1,6 million pour Didier Ratsiraka, selon les premiers résultats de la Haute Cour constitutionnelle  à l’époque. Marc Ravalomanana, lors de sa victoire au premier tour en 2006, avait obtenu 2.435.199 voix. En 2013, lors de la dernière élection présidentielle, Hery Rajaonarimampianina avait obtenu 2.060.124 voix.

Du point de vue nombre de voix, l’élection de Rajoelina ne souffre donc d’aucune contestation. Il a obtenu un score jamais égalé par ceux qui sont sur le point d’être ses prédécesseurs. Andry  Nirina Rajoelina ne souffre d’aucun manque de légitimité. 2,5 millions de voix qu’Andry Rajoelina a par ailleurs obtenus sur le plan national. Il est largement devant son concurrent dans les chefs -lieux de Province et dans la Capitale, il est au coude-à- coude avec celui qu’il a succédé à la mairie d’Antananarivo. Elu, provisoirement, il est donc celui qui peut prétendre parler au nom du peuple puisqu’il en est une des représentations.

L.R.

Midi Madagasikara2 partages

Soamahamanina : Voatafika ny tranon’ny rahalahin’ny minisitra Augustin Andriamananoro

Misy fifandraisana politika sa asan-jiolahy tsotra izao ? Andian-jiolahy maromaro no voalaza fa nanafika ny tokantranon’ny rahalahin’ny minisitra Augustin Andriamananoro tao amin’ny fokontany Ambatomainty, kaominina Soamahamanina, distrikan’i Miarinarivo. Araka ny loharanom-baovao, teo am-pamakiana ny varavaran’ny trano ireo olon-dratsy no henon’ny tompon-trano izay nihorakoraka niantso vonjy ka henon’ny fokonolona manodidina. Nikorapaka noho izany ireo mpanafika ka vaky nandositra. Nandritra izay fotoana izay anefa ny fokonolona dia efa nampandre ny zandary tao an-toerana. Ireto farany izay nidina avy hatrany nijery ny zava-nisy ary nanokatra ny fanadihadiana sy ny fanarahan-dia ireo mpanao ratsy. Mipetraka ny fanontaniana tetsy ambony hoe sao resaka politika ity? Iaraha-mahalala fa ity olona voatafika dia olona akaiky sy mpanohana kandida iray izay efa fantatra fa hatramin’izay dia miady hatrany tamin’ireo endrika fanitsakitsahana ny zon’ireo vahoaka eny amin’iny faritra Soamahamanina iny. Antony izay mahatonga ireo mponina avy any an-toerana sy ireo mpiara-mitolona tamin’ity minisitra ity ho an’ny tombotsoan’io kaominina Soamahamanina io hilaza fa sao dia misy ambadika politika hanakorontanana ary izao asan-jiolahy izao. Toa mahagaga ihany fa ao anatin’ny toe-draharaha politika mafana mihitsy no itrangan’izao fanafihana izao.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Nosy-Be : Des Spots de plongée reconnus pour attirer les touristes

Les spots de plongée figurent parmi les atouts de Nosy-Be, pour attirer de nombreux touristes.

La plongée sous-marine est possible toute l’année à Nosy-Be, grâce à une visibilité agréable jusqu’à 40m sur les spots les plus calmes. C’est ce qu’a indiqué la revue Nosy-Be Island dans son édition de janvier 2019. En effet, cette île est considérée comme l’une des plus belles destinations de plongée de l’Océan Indien. « Barracudas, thazards, des raies-aigles, poissons coffre, poissons flutes, carangues, raies mantas, loches, mérous, rascasses et toute une faune pleine de couleur, sont au rendez vous pour émerveiller chacun selon son niveau avec des plongées allants de 4 à 40m », ont indiqué les promoteurs de la destination. Avec les croisières, il s’agit d’une zone très visitée, avec près de 30 clubs de plongée pour ce petit archipel qu’est Nosy-Be. Selon les informations véhiculées, chaque club dispose de son moniteur et respecte toutes les conditions d’un club pour assurer la sécurité. Du côté des plongeurs, les choix du club se basent souvent sur la localisation, la qualité de matériels et l’ambiance. Bref, Nosy-Be dispose d’un panel complet de faune et de flore marine et également divers types de plongée comme la plongée dérivante, la plongée profonde, la plongée épave, ou simplement le baptême.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Une contestation toujours très présente sur le front politique

C’est une véritable valse d’hésitation de la part des autorités à laquelle on a assisté cette semaine à propos de la manifestation organisée par le K25 et ses partisans. Interdite par le préfet, elle a d’abord bénéficié de la mansuétude des forces de l’ordre qui avaient d’abord bouclé la place et dispersé la foule à coups de grenades lacrymogènes. Ordres et contre ordres se sont succédé tout au long de la semaine, dénotant un véritable imbroglio politique dans les sphères du pouvoir. Une sourde rivalité oppose le Premier ministre aux responsables du K25 ayant obtenu le consentement du ministre de la Défense. L’entourage de ce dernier affirme que c’est le président par intérim qui est à la manœuvre dans cette affaire. Le chef du gouvernement a décidé d’affirmer son autorité et d’assurer pleinement les pouvoirs que lui confère la constitution. En tant que responsable de la sécurité, de la paix et de la stabilité sur toute l’étendue du territoire, il a donc pris ses responsabilités. Une plainte a été déposée à l’encontre de plusieurs personnalités du mouvement de contestation de la Place du 13 mai pour atteinte à la sûreté de l’Etat. L’interdiction de la manifestation a été réaffirmée hier et l’accès au parvis de l’Hôtel de ville a été de nouveau refusé. Pendant ce temps, la HCC continue l’examen des requêtes déposées depuis lundi dernier. L a proclamation des résultats officiels aura lieu, mardi prochain après la cérémonie de vœux des corps constitués qui aura lieu lundi à Iavoloha.

Sur le plan international, c’est toujours le « shutdown » aux Etats- Unis qui focalise l’attention des médias occidentaux. La crise qui paralyse une partie de  l’administration américaine depuis le 22 décembre dernier a alimenté les débats de toute la classe politique américaine. Le gel des salaires de certains fonctionnaires trouve son origine dans le refus des démocrates d’accorder un crédit de cinq milliards de dollars pour financer la construction du mur à la frontière mexicaine. Mais une  de l’impasse budgétaire est peut-être en vue, puisque la majorité démocrate de la Chambre des Représentants a adopté un plan visant à mettre fin à cette paralysie partielle de l’administration. Les républicains du Sénat, quant à eux, attendent le feu vert de Donald Trump pour emboîter le pas à leurs collègues démocrates de l’autre chambre.

La situation politique d’Emmanuel Macron, même si elle s’est améliorée, ne s’est pas encore stabilisée. Le désamour éprouvé par les Français envers le chef de l’Etat est encore important malgré la baisse de popularité des « gilets jaunes » dans l’opinion. La nouvelle affaire Benalla n’a pas arrangé sa situation,  mais certains observateurs minimisent la portée de ce nouvel incident qui, dit-on, va très vite se tasser. Le président de la République va devoir s’attaquer à d’autres problèmes plus graves touchant de près la vie des citoyens.

La RDC a, elle aussi, vécu une élection présidentielle mouvementée. Le pays est dans l’attente des résultats du scrutin, ce week-end, mais la CENI va certainement reporter leur annonce de quelques jours. Selon les observateurs, l’opposant Félix Tshisekedi est en tête, mais la presse officielle annonce que le candidat du pouvoir Martin Fayulu clame déjà sa victoire.

L’annonce des résultats officiels par la HCC aura lieu mardi et devrait si tout se passe bien mettre fin à la contestation de ces derniers jours. Le verdict des juges constitutionnels devrait s’imposer à tous. Les Malgaches auront un président qui sera à la tête du pays durant cinq ans. Il sera le président de tous les Malgaches et devra faire de conciliation pour désarmer cette contestation très présente sur le front politique.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Déforestation : Près de 45% des forêts naturelles, disparus en 60 ans

L’accélération de la déforestation nuit gravement à la biodiversité unique de Madagascar. (Photo d’archives)

Outre les feux de brousse qui calcinent des centaines de milliers d’hectares à chaque saison sèche, les besoins toujours grandissants en bois énergie expliquent la grande difficulté à freiner la progression ultrarapide de la déforestation à Madagascar.

Madagascar a battu tous ses records et même ceux d’autres pays en 2017, en perdant 510.000 ha de forêts rien qu’au cours de l’année en question. Le problème de déforestation dans le pays ne cesse pourtant de s’aggraver. Les résultats d’une récente étude – publiés en juin 2018 dans la revue scientifique Biological Conservation – viennent confirmer les constats déjà établis auparavant sur la déforestation à Madagascar : la Grande Ile a perdu 44% de ses forêts naturelles en 60 ans et le phénomène s’accélère de plus en plus ces quinze dernières années.

La perte de la couverture forestière s’est encore accélérée en 2013 (avec ce fameux pic de 2017 dont 7% concernent une déforestation permanente), amenant le pays vers une perte irréversible de ses richesses naturelles que renferment les forêts. Cette saison, la campagne de reboisement lancée début décembre 2018, vise justement à répondre à ce besoin en bois énergie sans mettre en péril la biodiversité locale. Faut-il rappeler que 90% des espèces faunistiques et floristiques à Madagascar, tous groupes taxonomiques confondus, sont endémiques.

16 fois plus. Le thème retenu pour la campagne de reboisement 2018-2019 « Plantation réussie, source d’énergie durable face au changement climatique », se veut à la hauteur de l’ambition du ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts qui, à travers son programme national d’urgence, veut reboiser à l’échelle nationale, sur 40.000 ha chaque année d’ici à 2030. Soit sur superficie 16 fois plus importante que les 2.500 ha annuels reboisés auparavant. Cette revue à la hausse des surfaces à reboiser vise ainsi à répondre aux besoins en bois énergie, mais également en vue de renverser la tendance à la déforestation accélérée de la Grande  Ile. Rappelons que plus de 90% des foyers malgaches utilisent, entièrement ou partiellement, le charbon de bois et le bois de chauffe notamment en zone rurale, pour la cuisson des repas et pour réchauffer de l’eau. En dépit de la « démocratisation » de l’utilisation du gaz ou des réchauds électriques, ces sources d’énergie domestique restent hors de portée pour la majorité des ménages, notamment en zone rurale.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Des représentants de la presse internationale à Madagascar préoccupés

Lors du rassemblement du 03 janvier 2019 des partisans de Marc Ravalomanana, les responsables ont diffusé des vidéos et des photos sur l’écran géant, baptisé « écran méchant » sur Facebook. Sur l’écran géant, on a vu une journaliste de Radio France Intenationale accusée d'avoir véhiculé de fausses informations . C’est suite à cela que des représentants de la presse internationale à Madagascar ont sorti un communiqué dont voici le contenu.
“Nous, représentants des médias internationaux à Madagascar, exprimons notre vive préoccupation après que des propos diffamatoires ont été tenus sur scène lors du rassemblement du 3 janvier 2019, place du 13 mai à l’encontre de notre consœur Laëtitia Bezain, correspondante de Radio France Internationale.
Attaquer ouvertement cette journaliste lors d’un rassemblement politique, en diffusant son visage sur un écran géant en l’accusant de mensonges devant une foule, est totalement inadmissible. Ces accusations publiques infondées auraient pu la mettre en danger physiquement au moment des faits et constituent une sérieuse entrave à l’exercice de son métier.
Depuis son arrivée en février 2017, notre consoeur a toujours effectué son travail avec professionnalisme et honnêteté intellectuelle afin de rendre compte fidèlement de l’actualité du pays. Si des responsables politiques estiment qu’elle a commis une erreur ou tenu d’éventuels propos diffamatoires, un code de la communication et des recours légaux existent. Nous ne saurions accepter qu’une journaliste soit jetée en pâture au public sans autre forme de procès.”
Madaplus.info0 partages

Madagascar : trois arrestations sur la place du 13 Mai

Un grand rassemblement des pro-Ravalomanana a eu lieu aujourd’hui sur la place du 13 Mai. Le heurt entre les manifestants et les forces de l’ordre a eu lieu vers midi et demi, quand ces dernières ont voulu faire disperser les manifestants. Les forces de l’ordre ont du faire usage d’une dizaine de bombes lacrymogènes. Trois personnes ont été arrêtées, dont une aurait été coffrée pour être en possession de Cocktail-molotov. Rappelons que si les manifestants sont sur cette place emblématique c’est pour contester les résultats qui ont été promulgués par la Commission Electorale Nationale Indépendante. En effet, selon le K25, le comité de soutien de Marc Ravalomanana, ces résultats contiendraient des fraudes à grandes échelles. Depuis le début de l’année, les manifestants se retrouvent à la place du 13 Mai pour montrer leur soutien à la « vérité ». Est-ce que ce que cette manifestation changera les résultats des élections ? On le saura le mardi 08 Janvier prochain.
La Vérité0 partages

JIRAMA - Un délestage tournant sur tout Madagascar

2 heures et 30 minutes dans le noir ! La JIRAMA, la compagnie nationale d’eau et d’électricité, a annoncé hier, le retour des délestages tournant, sur tout le territoire malagasy. Selon les explications fournies, cette prise de mesure est surtout due à un déficit au niveau de la puissance enregistrée. Effectivement, les pluies ne sont pas du tout suffisantes dans les Régions où se trouvent les barrages. De ce fait, le niveau des eaux n’arrivent pas à faire fonctionner normalement les centrales. En plus de cela, une défaillance a également été constatée au niveau des centrales thermiques.

Ce problème est généré par le manque d’approvisionnement en carburants. Dans cette optique, pour la Capitale et ses environs, les coupures de courant débuteront vers 17 heures du côté d’Ankorondrano et de Soavimasoandro et ne se termineront qu’au-delà de 22 heures pour les quartiers d’Anosizato ou encore d’Ampitatafika.

D’après les responsables, la recherche des solutions est en cours. Cependant, les usagers commencent à en avoir assez des désagréments causés par la coupure de l’électricité.  

Rova R.

La Vérité0 partages

Quid de la vérité !

Quelle « vérité » à prendre en compte ? Telle est la question majeure qui émerge de ce brouhaha déconcertant et qui empoisonne l’atmosphère politique. Des bruits de voix confus et tumultueux qui émanent de la rue sinon du parvis de l’Hôtel de Ville pour torpiller les résultats provisoires annoncés par la CENI quelques jours auparavant. Concernant ce second tour, existe-t-il « deux vérités » ? Face aux vaines gesticulations et dangereusement destructives initiées par le camp Ravalomanana, la Communauté internationale met en garde qu’il ne peut pas y avoir « deux Présidents  pour un même pays », tout comme il ne peut pas y avoir « deux vérités » !

Le candidat n° 25 Marc Ravalomanana et ses partisans ne cessent de clamer qu’ils contestent les résultats proclamés par la CENI. Il y aurait des irrégularités en pagaille selon les Hanitra Razafimanantsoa, Fanirisoa Ernaivo ou Fidèle Razara Pierre. Reste à savoir s’ils disposeraient vraiment des preuves irréfutables. Jusqu’à preuve du contraire, on n’est pas en droit d’avoir sous les yeux lesquelles preuves matérielles.  Il n’y a que des... bruits. Rien que du chaos ! De la cacophonie qui sonne creuse sinon fausse ! On perd la pédale sur la véracité du moins sur la vérité des accusations que la « bande à K25 » jette sur la place publique. Ils ont scandé d’avoir déposé 1 500 requêtes à la Haute Cour d’Ambohidahy ! Tout compte fait, la HCC n’en avait reçu que... 305. Pour avoir un effet d’annonce qui frappe, Bel’Air crache en pleine figure des citoyens des informations bidon. Le culte du mensonge, très cher à Ravalo, court toujours. En fait, ils veulent, Ravalomanana et consorts, imposer voire dicter à la Nation la « Vérité » à eux. Craignant l’annonce de la « vraie » vérité que la HCC procèdera ce mardi 8 janvier en audience solennelle, Ravalomanana en trimbalant sa « meute » entre en transe ! Des délires à n’en plus finir !

Le camp de Bel Air expose le pays tout entier aux risques de dislocation. Pire, le mouvement semble ragaillardi en intensité à cause d’une fausse note, sciemment, jouée par l’Armée. A juste titre, on se demande à quoi joue-t-il le Général de Corps d’Armée Xavier Béni Rasolofonirina, ministre de la Défense nationale ? A quelle partition ? Une ambiguïté voulue et flagrante dans la gestion de la crise sur le parvis se dégage nettement. Tout compte fait, le ministre de la Défense s’amuse à semer le trouble dans l’esprit des citoyens. On est tenté d’envisager qu’on trame quelque part une conspiration. Le but inavoué étant de botter en touche le Gouvernement de consensus, y compris le Premier ministre et mettre en place une nouvelle transition. Une disposition extra-constitutionnelle qui ferait plaisir au futur ancien, un certain Hery Rajaonarimampianina.

Il va falloir mettre les points sur les « i » que prendre en otage la « vérité », la vraie, signifiant tout court à instaurer la négation de la « Vérité ». Une contre-vérité, que l’on scande à tout vent pour haranguer la foule, portera atteinte à la dignité de la Nation.

Alors, à quelle Vérité consentirions-nous ? Il n’y a pas d’autres en dehors de celle que la HCC prononcera.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

« Preuves » sur écran géant au 13 mai - Les pro-Ravalomanana pris pour des canards sauvages

A la place des actuels manifestants du 13 mai, toute personne normalement constituée se serait insurgée face à la grossière mascarade qui a été servie, avant-hier, par les meneurs du mouvement. Annoncée en grande pompe, la diffusion sur écran géant des soi-disant preuves de fraude massive, qui auraient été constatées lors du scrutin du 19 décembre dernier, s'est révélée être un scandaleux attrape-nigaud qui ne tromperait que les naïfs parmi les naïfs. Force est de constater que les meneurs de la manifestation ont pris les pro-Ravalomanana pour des canards sauvages.

Le summum de la malhonnêteté aura été la présentation d'une liste électorale censée prouver des votes multiples par une seule personne. D'une manière éhontée, les présentateurs ont fait passer l'émargement répétitif de l'assesseurdu bureau de vote comme étant celui du fraudeur en puissance ! Il fallait le faire ! Nul doute pourtant que les têtes pensantes du K25 savent pertinemment ce qu'il en était réellement mais elles se sont sciemment livrées à cette grotesque tromperie en comptant sur l'extrême crédulité de l'assistance. Cette dernière était-elle réellement tombée dans le panneau ou faisait-elle semblant de l'être ? Car même un élève du primaire aurait su qu'il est complètement idiot pour le pseudo fraudeur de signer de la même manière des dizaines de fois de suite. Sans compter que la colonne où les électeurs avaient pointé était visible juste à côté.

Scénario de mauvais goût

Tout le reste des « preuves  irréfutables » projetées avant-hier aura été dans le même acabit. Il en est ainsi par exemple de la vidéo montrant un fraudeur en plein acte. Une vulgaire mise en scène puisqu'on voit mal comment la séquence aurait pu être réalisée sans le consentement du personnage principal. Ce dernier serait-il donc un candidat pour un séjour -  prolongé ou définitif  -  à Tsiafahy pour avoir accepté d'être filmé alors qu'il est en train de se livrer à un véritable crime contre la Nation ? Ici également, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, l'assistance semble avoir gobé tout cru ce scénario de mauvais goût. Il en est de même de ces témoignages filmés dont on s'étonne de leur apparition tardive alors qu'il se trouve que les personnes concernées peuvent donc finalement témoigner sans crainte. A preuve, elles l'ont fait devant caméra.

En réalité, si une partie des manifestants actuels de la place du 13 mai font bien preuve de naïveté en avalant tout ce que les orateurs de service leur servent, une autre partie  -  composée de fanatiques irréductibles  -  est bien consciente de la manipulation à laquelle se livrent ses meneurs, mais ils jouent le jeu de ces derniers. Trop contents d'un mouvement de contestation, si illégitime et incongru soit-il, mais qui constitue désormais pour leur « Dada » le dernier et mince espoir de revenir aux affaires, dans tous les sens de ce terme.

La Rédaction

La Vérité0 partages

KMF CNOE – Justice et paix – Liberty 32 - Constat d’une amélioration de la transparence lors du 2nd ...

Positif. Tel résume le bilan du 2nd tour de l’élection présidentielle du 19 janvier livré dans une déclaration conjointe du KMF – CNOE, la Commission épiscopale (Justice et Paix),  Liberty 32 hier. Ces trois entités de la société civile ont déployé 2801 observateurs dans plus de 3600 bureaux de vote répartis dans 114 districts. Dans cette déclaration, ces entités font part d’une amélioration de la transparence du 2nd tour. Elle constate aussi les efforts déployés par la CENI  pour assurer le bon déroulement du processus électoral avant, pendant et après le scrutin. A cela s’ajoute un « progrès dans l’activité d’observation grâce aux expériences tirées du 1er tour de la Présidentielle ». La présence des délégués des candidats dans les bureaux de vote constituent, pour eux, un gage de transparence.

Malgré tout, ces organisations de la société civile ne manquent pas de souligner quelques points à améliorer.  En premier lieu, la nécessité d’améliorer la communication de la CENI pour un message clair et simple à l’endroit des citoyens. L’application des textes concernant l’utilisation de la carte d’identité nationale et la carte d’électeur pendant le vote n’a pas été respecté et a été source de confusion. Certains membres de bureaux de vote n’ont pas maîtrisé les méthodes pour assurer le bon déroulement du scrutin comme le remplissage des procès verbaux, etc. Ces trois entités insistent, par ailleurs, sur le renforcement de la sécurité, surtout pendant le processus électoral. En guise de solutions pour améliorer les scrutins à venir, Le CNOE, la Justice et Paix et Liberty 32 en appellent, entre autres, à un respect strict de la loi ainsi qu’a l’application d’une éducation politique au sein des partis et de leurs partisans, ainsi qu’une éducation citoyenne sur la culture de la paix et la non-violence.

La Rédaction

Tia Tanindranaza0 partages

Banky mitsangana etsy sy eroaMidika ho fampandrosoana tokoa ve ?

Tato ato dia tsikaritra hatrany ny fitsanganan’ny banky, indrindra ireo lehibe (primaire), manerana ny faritra Analamanga eny fa erak’i Madagasikara mihitsy.

 

 Mifaninana mihitsy izy ireo manokatra masoivoho etsy sy eroa ary misy aza tena mifanakaiky tanteraka ny toerana. Mampanontany tena anefa ny mahita izany eto Madagasikara satria iaraha-mahalala fa vitsy dia vitsy satria 4%-n’ny Malagasy fotsiny no misehatra eny amin’ireny banky ireny. Eo ny fahasarotan’ny taratasy fa tsy takatry ny maro an’isa ihany koa ny zana-bola apetraka. Maro be ny mpamboly, ny mpandraharaha ny olon-tsotra mba te hanodim-bola fa tsy tafavoaka noho ny fidangan’ny zana-bola. Bankin’ny tantsaha no andrandraina satria ireo dia manome 80%-n’ny mponina Malagasy. Ny zava-misy anefa dia matahotra manatona ireny banky ireny ny Malagasy, indrindra ireo tantsaha noho izany lasa fifaninanana fotsiny amin’ireo samy banky voalohany no miseho eto kanefa tsy hita mipaka amin’ireo tantsaha izay tena mila vola ahodina hanohanana tetikasa. Mampametra-panontaniana ny zava-misy satria tena hitondra fampiroboroboana sy fandrosoana ara-toekarena ve ireny banky mitsangana maro ireny sa variana amin’ny fifaninanana fotsiny ka manenjika isa hatrany ?

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

PESTA

Vao mainka nirongatra ny valanaretina pesta vao nanomboka ny fotoam-pahavaratra.

 

Tafakatra 18 ireo namoy ny ainy tao anatin’ny roa volana ary enim-polo tamin’ny taon-dasa. Nitsotra ny minisitera mpiahy ny fahasalamam-bahoaka fa sarotra ny fitsaboana sy ny famehezana ity aretina ity. Izany anefa dia tsy hijanona raha tsy amin’ny volana aprily ho avy izao, izany hoe amin’ny fijanonan’ny orana. 

FANISAM-BAHOAKA

Very maina fotsiny hatreto ny volabe natontona tamin’ny fanisam-bahoaka izay efa hatramin’ny volana jona 2018. Tsy mbola nisy nivoaka ny vokatra kanefa 20 tapitrisa dolara no natokana hanatontosana an’izany. Tsy mbola nety nankato ny famoahana ny vokatra ofisialy izay efa tamin’ny volana desambra no nandrasana ny praiminisitra Ntsay Christian. Heverina fa mety misy tahotra sao tsy mifandray amin’ny isam-bahoaka izay voatondro tamin’ny fifidianana angamba ny vokatra ka mety hiteraka resabe. 

NANIPY BAOLINA

Atsipin’ny KMF-CNOE any amin’ny HCC ny baolina ankehitriny manoloana ny zava-miseho taorian’ny fifidianana. Ny fanambaran’ny HCC ihany sisa no afaka mandamina ny firenena ka tsy hivarina any anaty krizy politika. Miantso ireo kandidà roa, araka izany, ny KMF-KNOE mba hanaiky izay fanambarana havoakan’io andrim-panjakana ambony io. Amin’ny lafiny iray dia tsy fandraisana andraikitra avy hatrany no nataon’ity sampana mpanara-maso ny fifidianana ity ary fanamaivanana ny zava-misy. 

NALEFA NODY

Efa nalefa nody avokoa ireo marary sy naratra tamin’ny sakoroka izay nitranga tetsy amin’ny 13 mey tamin’ny alarobia teo. Tsy misy hatahorana intsony ny ain’izy ireo nefa na izany aza dia nampitandrina azy ireo ny mpitsabo mba tsy hitolona aloha ato ho ato mba hitandrovana ny fahasalamany. Telo no naratra izay nentina notsaboina tao amin’ny Hjra raha hiverenana kely. 

 

 

 

MPANAO GAZETY

Koa satria mpanao gazety vahiny no voakasiky ny raharaha dia nihazakazaka ny mpanara-maso ny fifidianana izay novatsian’ny fianakaviambe Eoropeanina vola ary koa ny fikambanana iraisam-pirenena Reporter Sans Frontières (RSF) ny nanameloka. Fa ireo mpanao gazety malagasy izay nogadraina hatramin’izay ary koa ny fitsabahan’ny fanjakana amin’ny asa fanaovan-gazety isak’izay mandeha, tsy mba nisy niaro mihitsy izay niady tamin’izany hatrizay. Mbola miseho hatrany ny endrika fanjanahana sy fanambaniana ny firenena. 

ARTISTA MIFAMALY

Raikitra koa ny fifamaliana eo amin’ny samy artista malaza izay nanao fampisehoana tany ivelany, tany Lafrantsa raha ny marimarina kokoa dia i Dalvis sy Wawa, mpiray fiaviana sy samy andrarezin’ny mozika tropikaly avy any Avaratra. Manodidina ny fisian’ny mpitendry mijanona rehefa manao fitsidihana ary lasa mialokaloka any ivelany nefa tsy misy taratasy no anton’ny tsy fitovian-kevitra. 

TETEZANA COUM 67 HaMisy manala rehefa hariva ny tetezana hazo etsy amin’ny Coum ka mihazo an’i 67ha Avaratra. Ny anton’izany dia mba hangalana vola amin’izay olona mampiasa ny lalàna ary havoaka moramora ireo tetezana kely rehefa misy ny vola. Toe-tsaina toy izany ankehitriny no iainana etsy sy eroa. Samy manao izay hahazoana vola kely, hany ka hatramin’ny fananam-bahoaka no kitihina. 

NIPOAKA NY BASY

Omaly tamin’ny telo ora tolakandro no nisy nandroba ny farmasia iray etsy Andavamamba. Dimy lahy mirongo basy no niditra an-keriny tao ary nidaroka avy hatrany ny vehivavy izay mpitam-bola. Tsy mbola voafaritra ny vola izay lasa tao amin’io toerana io. Nanapoaka basy ireo olon-dratsy tamin’ny fivoahan’ireo tao ary in-telo ny taim-bala izay hita teo an-toerana. Fanindroany izay no nisy farmasia voatafika ary tsy mifanalavitra teo ny iray fa teo Ampefiloha ihany. Nisy maty tamin’izay.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AmpitatafikaBetsaka ny asa vita, maro ny mbola miandry

Betsaka ny asa vita tao amin’ny kaominina Ampitatafika, distrikan’Antananarivo Atsimondrano tamin’iny taona 2018 nivalona iny.

Efa voaloa daholo ny karaman’ny mpiasa, hoy ny Ben’ny tanàna Rado Ramparaoelina. Ny vola aloa eny anivon’ny cnaps ihany koa kely sisa no tsy voaefa nefa amin’ny faran’ity volana Janoary ity no fara fandoavana izany. Efa vita ihany koa ny vidin’ireo kibota roa hitaterana ny fako manerana ny tanàna miampy ireo daban-jaoridira vaovao miisa 12 napetraky ny kaominina isan-tanàna iadiana amin’ny fiparitahan’ny loto. Ho an’ny jiro an-dalambe manokana dia nambaran-dRamparaoelina Rado fa jiro 45 isa vaovao no hapetaka. Lalana 4 km no vita ka anisan’ireny ny mampitohy ny fokontanin’i Malaza sy Ambohimangidy. Toraka izany koa ny mampitohy an’Ampitatafika sy Alatsinaininambazaha hahafahan’ireo tantsaha mpamokatra mamoaka ny vokany. Fa tsy latsa-danja amin’ireo ny sehatry ny fanabeazana. Sekoly ambaratonga fototra iray vaovao no natsangana ao Ambohimahitsy, ahitana efitran-tsekoly roa. Nisy ihany koa ny fikarakarana manokana natao tao amin’ny lisea ka anisan’ireny ilay efitrano roa vaovao napetraka ao an-toerana niampy fanomezana dabilio vaovao, izay vokatry ny ezaky ny kaominina avokoa. Mbola betsaka ihany koa ireo asa miandry amin’ity taona 2019 ity ka anisan’ireny ny fanamafisana ny fitandroana ny fandriampahalemana hahafahan’ny vahoaka miaina am-pilaminana. Nanatanteraka fotoam-pivavahana ho fitrotroana am-bavaka ny firenena sy ny asa hatao amin’ity taona 2019 ity ny kaominina Ampitatafika, omaly.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro madio, fanadiovana ary fidiovanaTsy maintsy mila famatsiam-bola avy any ivelany

Hiatrika ny fihaonambe maneran-tany momba ny rano fisotro madio sy fidiovana any Costa Rica amin’ ny volana aprily ho avy izao ny minisiteran’ny rano hitondra ny fandaharan’asa PSEH na tetikasa momba ny fanadiovana,

 

 rano fisotro madio ary fidiovana ho antsika  eto Madagasikara mba hankatoavina mandritra ny fihaonambe. Araka ny nambaran’ny minisitry ny rano, Roland Ravatomanga, sambany ho an’i Madagasikara no nahazo ny fandarahan’asa. Efa nisy ny atrikasa isam-paritra nentina namolavolana azy io ary mila mametraka paikady goavana (programme sectoriel) ho an’ny rano sy fidiovana ary fanadiovana eto Madagasikara. Tsy mbola manana drafitra isika eto Madagasikara ka napetraky ny minisitra ho laharam-pahamehana ho an’ny sehatra iray ho fanatanterahana sahady ny dingana lehibe indrindra hitantanana minisitera iray. Efa vita daholo ny « forum » tany amin’ ny faritra, telo sy efatra  mba tsy handaniana vola be loatra ary efa nisy ny dingana lehibe vita teo aloha tamina tetikasa hafa toy ny BPOR (Budget de Programme Objectif  Révisionnel) Ny fandravonana izany  sy fametrahana fomba fijery itovizan’ny rehetra no ilaina amin’ny « programme sectoriel ». Nohamafisin’ny minisitra Roland Ravatomanga fa io no paikady eken’izao tontolo izao , mpamatsy vola sy mpiara miombon’antoka ary ilaina sy tsy maintsy tanterahina raha te hahazo fanampiana. Tsy ampy mantsy ny famatsiam-bola momba ny rano fisotro madio sy fanadiovana eto Madagasikara ka ity fandarahan’asa PSEH ity no hikarohana famatsiam-bola avy any ivelany. Tsy ampy ny tetibola entina manatanteraka ny tetik asa rehetra amin’ny fanadiovana sy fidiovana izay miankina amin’ny fanjakana, hany ka voatery mitady famatsiam-bola izay tsy hindramina kosa fa angatahina satria fanampiana ara-tsosialy. Io paikady lehibe io no entina miady amin’ny fihaonambe ara tampony mba anehoana ny dingana vita eto Madagasikara.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lanonam-panjakana eny IavolohaHiompana amin’ny inona ?

Raha tsy misy ny fiovana dia amin’ny alatsinainy 7 janoary 2019 ho avy izao no hanatanterahana ny lanonana fifampiarahabana ofisialy noho ny taona vaovao eny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha.

 

 Lanonana hiarahabana ny Andrim-panjakana isan-tsokajiny sy isan’ambaratongany ary masoivoho vahiny miasa sy monina eto amintsika ny filoham-panjakana mpisolo toerana, Rivo Rakotovao  mivady. Niova tsy toy ny mahazatra ny daty fanatanterahana izany satria tsy zoma toy ny mahazatra eny Iavoloha. Mihazakazaka tokoa ny toe-draharaha mitranga eto Madagasikara satria indray andro mialoha ny famoahana voka-pifidianana ofisialy eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) no hanatanterahana ny fifampiarahabana ofisialy eto amin’ny firenena. Andrasana fatratra ireo kabary hataon’ireo tompon’andraiki-panjakana. Hiompana amin’ny inona ny lahatenin’ny filoham-panjakana sy praiminisitra manoloana izao toe-draharaha mitranga izao ? Andrasana ihany koa izay holaizain’ny filohan’ny Antenimieram-pirenena sy ny Antenimierandoholona. Ny fitoniana no tena ilaina amin’izao vanim-potoana iandrasana voka-pifidianana izao saingy hojerem-potsiny ve ny resaka kolikoly sy tsy fahatomombanana nandritra ny taom-pifidianana 2018 ? Mahakasika ny lanonam-panjakana, manodidina 1 600 no vahiny hasaina tahaka ny hatramin’izay ihany ary tsy dia misy fiovana toy ny tamin’ny taon-dasa ny fandaminana amin’ny ankapobeny.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo-balala mainandro !

Andro sisa isaina dia higadona ilay fotoana hamoahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny voka-pifidianana ofisialy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika fitakiana fahamarinana

Hanaovan’ireo mpanapa-kevitra momba ny hetsi-bahoaka omeko tsy omeko mihitsy hatramin’izao ny hetsika fitakiana fahamarinana tarihin’ny K 25 etsy amin’ny 13 mey.

 

 Nomena alalana tamin’ny 29 desambra dia nofahanana baomba mandatsa-dranomaso indray ny 2 janoary dia navela hiditra indray ny ampitson’io dia nosakanana omaly. Izany no tena hoe lalaovin’izy ireo tanteraka ny raharaham-pirenena.

Mifandray amin’izay indrindra dia nafotaka, araka izany, iny omaly iny, ny fitadiavana ny prefen’Antananarivo, Angelo Ravelonarivo, hanontaniana ny momba ity fanomezan-dalana omeko tsy omeko ity. Toy ny efa nataony ihany moa dia tsy tratra antso sady tsy hita popoka ny tenany.

Amin’ity anio ity moa izany dia hotetezina mihitsy ireo tomponandraikitra rehetra mandra-pahazoana izay alalana tena izy izay. Rehefa tsy ao ny prefe dia antonina indray ny minisitry ny atitany. Rehefa tsy ao indray io dia mankeny amin’ny praiminisitra dia toy izay hatrany.

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye Dakar andiany faha-41Hanomboka any Pérou rahampitso alahady

Sambany amin’ity taona 2019 ity hotontosaina any amin’ny firenena tokana dia any Pérou ny fifaninanana Rallye Dakar izay hotontosaina ny 6-17 janoary 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Ballon d'Or africain 2018Amin’ny talata 8 janoary izao no ho fantatra

Any Dakar Sénégal amin’ny talata 8 janoary 2019 izaoo no hanoloran’ny CAF « Confédération africaine de football » ny fankasitrahana an’izay hahazo ny Ballon d’Or africain 2018.

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                         

Tia Tanindranaza0 partages

Depioten’AmbositraNiharan-doza ny fiara nitondra azy

Niharan-doza ny fiara nitondra ny solombavambahoaka voafidy tany amin’ny distrikan’Ambositra Atoa Razakamady.

 Teo atsimon'ny tetezan’Andriamamovoka lalam-pirenena fahafito no nitranga ny loza, omaly maraina tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany. Hihazo an'Antananarivo ity solombavambahoaka ity no izao tra-doza izao. Na izany aza anefa dia tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra. Tsy nisy nokasihina ity solombavambahoaka ity sy ireo mpandeha niaraka taminy. Raha araka ny vaovao azo moa dia vokatry ny fipoahan’ny kodiarana an-kavian’ilay fiara no nahatonga ny loza ka nivadibadika ambony ambany tany anaty tevana izy ireo. Miantso ny mpampiasa ny lalam-pirenena rehetra mba ho mailo, araka izany, ny mpitandro ny filaminana. Tafiditra ao anatin’izany ny fanaraha-maso tsara ny fiara mialoha ny handehanana lavitra, hisorohana ny loza mety hitranga tahaka izao. Telo izy ireo no tao anatin’ilay fiara.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka malagasyAvereno amin’ny hasiny, hoy ny ABA

Nivalona iny ny taona 2018, tontosa ihany koa ny fifidianana ho filoham-pirenena ary miandry ny valiny avy amin’ny HCC isika.

Fanaovana tombana mikasika izay vita sy tsy vita ihany koa nandritra ny taona vao ho avy nodiavina izao ho an’ireo rafitra rehetra misy isam-pirenena, anisan’izany ny antoko politika. Ho anay manokana, hoy ny avy eo anivon’ny Antokom-Bahoaka Malagasy (ABA) tarihin’ny filoha nasionaliny, Dany Rakotoson, dia ny fanatsarana ny fiainam-bahoaka foana no tanjona. Antoko mpanitsy fa tsy mpanohitra ary vonona ny hanohana izay mpitondra tonga eo. Nahavita nanohana sy namoaka kandida izahay ary ny asan’ny mpanao politika moa dia iankinan’ny fampandrosoam-pirenena. Andraikiny ny mamoaka politika mikasika ny lafin-javatra rehetra. 25 tapitrisa isika ary be velarana ny tanintsika. Be ireo vahiny mitsiriritra ka ho tompony mangataka atiny isika raha tsy mandray ny andraikiny ny mpanao politika. Noho izany, havereno amin’ny hasiny ny vahoaka ary mila mamerina ny hasinay izahay mpanao politika, hoy hatrany ity mpanao politika ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahalalahana maneho hevitraHotandindonin-doza atsy ho atsy

Hotandindonin-doza atsy ho atsy ny fahalalahana maneho hevitra. Tsikaritra io nandritra ny fitakiana ny rariny sy ny marina nandritra ny hetsika etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey.

 Voasoketa ho mpanakorontana sy mpanongam-panjakana izay mihetsika. Voalaza fa sakana ho an’ny fampandrosoana. Giazana sy bodoina toy ny fomba mahazatra ny haino aman-jerim-panjakana mba tsy hivoahan’ny marina rehetra. Anjaran’ny solontenam-panjakana voakasik’izany ny manome fahazoan-dalana mifanaraka amin’ny lalàna, rehefa tsy manohintohina ny filaminam-bahoaka ary tompon’andraikitra amin’ny fitandroana ny filaminana amin’ny hetsika nahazoan-dalana ny mpikarakara. Tsy tokony hisy ny fanavakavahana na tsindry politika sy hevitra amin’ny fanatanterahana ny asam-panjakana. Mety hotandindomin-doza ihany koa ny fanatanterahana ny asa fanaovan-gazety satria hogejaina amin’ny lalàna mamono fahafahana. Amin’ny ankapobeny, ireo raharaha afenin’ny fanjakana indrindra no ezahin’ny mpanao gazety karohina sy avoaka ka izy no mandajalanja izay tokony havoaka na ireo tsiambaratelom-panjakana aza raha hitany fa mahasoa. Tany demokratika i Madagasikara ary malalaka ny fanehoan-kevitra sy ny famoriam-bahoaka ary voalazan’ny and.10 ao anatin’ny lalàm-panorenana izany. Mifanohitra amin’izay anefa ny zava-misy. Mahina amin’ny ratsy atao ve ka tsy mahazaka fangaraharana ka tsy misy intsony ny sehatra sy fomba hahazoan’ny vahoaka maneho hevitra ?

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

NY MARINA NO AMPANDRESENA

Matahotra ve ny mpitsaraNy hamoaka ny vokatra marina ,Ka dia kandidàn`ny maparaNo amboarina fa hoe hakarina ?

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia eto MadagasikaraTandindonin-doza …

« Omeko, tsy omeko » ! Izany no tsikaritra nandritra ny hetsika fitakiana ny rariny sy ny marina nandritra ny hetsika etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey.

 

 Efa hita taratra izao fa voarara ny fanehoan-kevitra ankalamanjana sy an-dalambe ary na aiza na aiza io, na amin’ny inona na inona io. Voasoketa ho mpanakorontana sy mpanongam-panjakana izay mihetsika. Voalaza fa sakana ho an’ny fampandrosoana. Giazana sy bodoina toy ny fomba mahazatra ny haino aman-jerim-panjakana mba tsy hivoahan’ny marina rehetra. Anjaran’ny solontenam-panjakana voakasik’izany ny manome fahazoan-dalana mifanaraka amin’ny lalàna, rehefa tsy manohitohina ny filaminam-bahoaka ary kosa tomponandraikitra amin’ny fitandroana ny filaminana amin’ny hetsika nahazoan-dalana ny mpikarakara. Tany demokratika i Madagasikara ary malalaka ny fanehoan-kevitra sy ny famoriam-bahoaka ny fitantanana demokratika ary voalazan’ny and.10 ao anatin’ny lalàmpanorenana izany. Raha mitovy ny fampiharana ny lalàna, ny fahafahana miditra amin’ny haino aman-jerim-panjakana, ny fanaovana fivoriana ara-politika ary fanehoan-kevitra ankalamanjana na an-dalambe dia voahaja ny sata demokratika. Mifanohitra amin’izany ny zava-misy, mahina amin’ny ratsy atao ka tsy mahazaka fangaraharana ka tsy hisy intsony ny sehatra sy fomba hahazoan’ny vahoaka maneho hevitra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Pr James Ratsima“Tsy maninona raha ny filazana ny marina no hahafaty..”

Naneho ny heviny mikasika ny fitorian’ny primatiora azy fito mianadahy mitaky ny fahamarinana mikasika ny fifidianana omaly ny profesora James Ratsima, filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko.

 Nambarany fa eo amin’ny primatiora sy ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena izay tompon’ny filaminana mihitsy no misy disadisa. Raha ny filazana fa manohintohina ny fiandrianam-pirenena no antony hitoriana sy hisamborana anay dia inona marina no hatao hoe : fiandrianam-pirenena ? Ny filazana ny marina ho fanta-bahoaka ve ? Raha izay no izy dia tsy maninona raha ny filazana ny marina no hahafaty ho an’ny tanindrazana. Tokony ho fantatry ny fitondram-panjakana anefa fa ny fanaovany izany no mety hitarika korontana eto amin’ny firenena satria samy manana ny olona ny an-daniny sy an-kilany. Ankoatra izay, tsy ho mandrakizay no hahafahan’izy ireo mibaiko ny miaramila fa hisy fetrany ihany. Miantso ny rehetra ho tony sy hanam-pahendrena, araka izany, ity profesora ity satria ny marina no tadiavintsika eto amin’ny firenena. Naveriny indray moa omaly fa tsy maintsy ho avy ilay mazava hiposaka eto amin’ny firenena ary tsy azon’iza na iza sakanana izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Komitin’ny fampihavanana Malagasy“Tsy mifamono izany ny Malagasy”

Manoloana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny dia nanome hafatra amin’ny maha raiamandreny azy ny avy eo anivon’ny komitin’ny fampihavanana Malagasy.

 

 Antom-pisian’ny CFM, hoy ny filoha lefitra, Gérard Ramamimampionona, ny fiainana ny soatoavina malagasy. Mila mahatsiaro tena fa samy Malagasy isika ka tsy tokony hifamono. Tsy mifanavakavaka na mifanambany ary mila mifameno. Ny fifanajana ao anatin’ny fahasamihafan’ny hevitra dia zavatra goavana be mila apetraka amin’ny toe-draharaha toy izao. Zava-masina ny teny ka tsy tokony hifanaraby isika. Ataovy anaty filaminana ny fanehoan-kevitra ary ataovy manaraka ny lalàna. Tokony hirazotra ny fitadiavana fahamarinana sy ara-dalàna. Samy tompon’andraikitra amin’ny fikorontanana sy fametrahana filaminana eto isika, hoy ny CFM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaBetsaka ny tandrevaky ny CENI

Nanao fanambarana niaraka tetsy Antanimena omaly zoma 04 janoary ny KMF CNOE fanabeazana olom-pirenena, ny liberty 32 ary ny “justice et paix”.

 

 Niara-nanaiky izy ireo fa maro ireo lesoka, indrindra ny avy eo amin’ny CENI tamin’ireny fifidianana fihodinana faharoa ireny. Teo  amin’ny lafiny serasera, ohatra, dia nampiroaroa saina ny olona ny hafatra nalefan’ny CENI tamin’ny finday momba ny lisitry ny mpifidy mikasika ny fahafahana mifidy. Niteraka tsy fahatomombanana ihany koa ny tsy fitovian’ny fampiharana ny lalàna mikasika ny fitondrana ny kara-panondro sy ny karatry ny mpifidy hoy izy ireo. Ankoatr’izay dia maro be, hoy izy ireo ny olom-pirenena nitaraina ny amin’ny fitanilana nisy ary goragora ny fitandroana ny fandriampahalemana nandritra ny androm-pifidianana. Nanahirana ihany koa ny famenoana ny PV, tsy naharo ny tsiambaratelon’ny safidy ny ankamaroan’ny trano fisainana ary na ny fitondrana badge tamin’ireo birao fandatsaham-bato aza dia tsy voahaja araka ny tokony ho izy. Na teo aza izany rehetra izany dia mbola nanolotra soso-kevitra ihany izy ireo tahaka ny fanarahan-dalàna sy ny fanamafisana ny fanabeazana ara-politika ho an’ireo mpomba ny kandida tsirairay.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaBetsaka ny tandrevaky ny CENI

Nanao fanambarana niaraka tetsy Antanimena omaly zoma 04 janoary ny KMF CNOE fanabeazana olom-pirenena, ny liberty 32 ary ny “justice et paix”.

 

 Niara-nanaiky izy ireo fa maro ireo lesoka, indrindra ny avy eo amin’ny CENI tamin’ireny fifidianana fihodinana faharoa ireny. Teo  amin’ny lafiny serasera, ohatra, dia nampiroaroa saina ny olona ny hafatra nalefan’ny CENI tamin’ny finday momba ny lisitry ny mpifidy mikasika ny fahafahana mifidy. Niteraka tsy fahatomombanana ihany koa ny tsy fitovian’ny fampiharana ny lalàna mikasika ny fitondrana ny kara-panondro sy ny karatry ny mpifidy hoy izy ireo. Ankoatr’izay dia maro be, hoy izy ireo ny olom-pirenena nitaraina ny amin’ny fitanilana nisy ary goragora ny fitandroana ny fandriampahalemana nandritra ny androm-pifidianana. Nanahirana ihany koa ny famenoana ny PV, tsy naharo ny tsiambaratelon’ny safidy ny ankamaroan’ny trano fisainana ary na ny fitondrana badge tamin’ireo birao fandatsaham-bato aza dia tsy voahaja araka ny tokony ho izy. Na teo aza izany rehetra izany dia mbola nanolotra soso-kevitra ihany izy ireo tahaka ny fanarahan-dalàna sy ny fanamafisana ny fanabeazana ara-politika ho an’ireo mpomba ny kandida tsirairay.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan-dRajoelinaTsy misy sahy manamarina fa tsy nanao hosoka

“Tsy mahazaka resy”, “Tsy matoky tena”, “mpanao didy jadona”, sy ny maro hafa dia samy efa karazana fanaratsiana ataon’ireo ekipan’ny kandida ho filoham-pirenena laharana faha 13, Andry Rajoelina, ny kandida laharana faha 25, Marc Ravalomanana, avokoa.

 

Ny mahagaga ary andrasan’ny maro hatreto saingy tsy mety tanterahan’izy ireo mihitsy anefa dia ny manaporofo fa tsy nangalabato izany na nanao hosoka ny kandida tohanan’izy ireo. Fiteny politika entina mamendrofendro ireo olona mpanaradia an’ingahy Ravalomanana Marc ny lazain’izy ireo hoe hetsika fitakiana fahamarinana, hoy ny mpandrindram-paritry ny TGV Itasy, Andry Rakotondravoavy. Aiza ary anefa ireo porofo hahafahan’ny kandida Andry Rajoelina sy ny mpanara-dia azy manamarina fa lainga avokoa ireo karazana hosoka efa nampirantiana tamin’ny fahitalavitra lehibe tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, ohatra. Dedaka ery ny mpomba ny kandidà Marc Ravalomanana nilaza hatrany fa miisa 1200 ny fitoriana napetrak’izy ireo teny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana. Etsy ankilany anefa mbola mitaona olona hanao hetsika fanakorontanana etsy amin’ny 13 may ihany ry zareo, hoy indray ny filohan’ny antoko politika VHT, Norbert Razanakoto. Hatramin’ny 29 desambra, nanombohan’ny tolona teo Analakely, ka hatramin’ny omaly izay nanaovana diabe teny amin’ny prefektiora eny Tsimbazaza anefa dia nampiaiky volana ireo mpitarika ny hetsika mihitsy ny fahendren’ireo mpiara-mitolona satria tsy nisy fananan’olon-tsotra na fananam-panjakana heno hatreto hoe simba na voakitikitika. Mbola mitombona, hoy ireo mpitarika, ny maha hetsika am-pilaminana ny tolona etsy amin’ny 13 may fa tsy fanakorontanana velively. Raha fehezina dia hita ho fanaratsiana ny K 25 sy ny mpanaradia azy hatreto no tena imasoan’ny ekipan’ny kandida Andry Rajoelina fa tsy misy mety sahy manamarina fa tsy nanao hosoka izany mihitsy ny kandida laharana faha 13. Mampametra-panontaniana rahateo ny fahanginan’ity kandida voalaza farany ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanirisoa Ernaivo« Tokony hesorina io praiminisitra mitanila io »

Iray amin’ireo olona 7 notorian’ny fiadidian’ny primatiora i Fanirisoa Ernaivo, izay nambara fa manohintohina ny fiandrianam-pirenena. Namaly bontana izany izy omaly hoe :

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanehoan-kevitra sy famakafakana ara-politikaNiditra an-tsehatra ny minisiteran’ny serasera

Nanao fanambarana ny governemanta tamin’ny alalan’ny minisiteran’ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrim-panjakana omaly.

Fampatsiahivana manoloana ny fiantsiana sy fanalam-baraka ary antso ho amin’ny filaminana no tena hevi-dehibe tao. Nanambara ny governemanta ankehitriny fa izy no miandraikitra ny fanomanana fifidianana ao anatin’ny fitoniana tanteraka. Araka ny and. 24 izay mamaritra ny lalàna mifehy ny serasera amin’ny haino aman-jery dia ny minisiteran’ny serasera ihany no afaka miantoka ny iraka tanterahin’ny « régulation des médias ». Mahatsapa ny governemanta sy ny minisitera fa misy tato ho ato ny haino aman-jery mivoitra manao fihantsiana sy fanalam-baraka ary fikomiana. Araka ny and. 26 dia azon’ny lalàna manan-kery henjehina ireo haino aman-jery manao izay. Araka izany, ny minisitera dia mampatsiahy amin’ny alalan’ny taratasy mba hanajanona izany ary hitandro ihany koa ny filaminam-bahoaka. Raha toa ka tsy hisy vokany izao fahampatsiahivana izao dia hisy fanapahan-kevitra horaisin’ny minisiteran’ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrim-panjakana. Tsy tokony hisy ny fanavakavahana na tsindry politika sy hevitra amin’ny fanatanterahana ny asam-panjakana. Tena tsara ny fampanajana ny lalàna saingy ny mampanahy dia sao lahy ka tetika hanagejana ny fahalalahana mampita vaovao ity atao ity. Mety misy mantsy ny tranga na vaovao ambaran’ny mpanao gazety tsy metimety amin’ireo manampahefana sasany ka mety hikarohan’izy ireo hevitra ny fanakanana azy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonana RMTF« Tsy ekena ny filoham-pirenena lany amin’ny hosoka. »

Nanao fanambarana tetsy amin’ny foiben’ny antoko politika Otrikafo etsy Andravoahangy omaly ny vovonana politika RMTF na rodoben’ny Malagasy tia tanindrazana ho amin’ny fanorenana ifotony.

 

 Antom-pijoroanay tao anatin’ny 2 taona sy tapany, hoy izy ireo, ny filazana fa tokony hialoha ny fifidianana ny fanorenana ifotony. Noporofoin’ny zava-misy ankehitriny ny fahamarinan’ny hevitray, hoy ity vovonana ity. Voamarina fa feno hosoka sy halatra ny fifidianana natao. Tompon’antoka amin’izao korontana izao ny fianakaviambe iraisampirenena, ny CENI, ny HCC ary ny governemanta. Tokony hosaziana koa, hoy izy ireo ny fianakaviambe iraisampirenena. Toy ny tao Congo izao dia nesorin’izy ireo tao ny fianakaviambe iraisampirenena. Misy ny sazy mifanandrify amin’ireny sehatra iraisampirenena mitsabaka amin’ny raharaham-pirenen’ny hafa ireny. Tsy ekenay, hoy izy ireo, ny filoham-pirenena lany tamin’ny halatra sy hosoka ka foano aloha iny fifidianana feno hosoka sy halatra iny ary miantso ireo raiamandreny ara-panahy sy ara-drazana ary tafika handray ny andraikiny. Hamory haingana ireo mpanao politika hamolavola fifanarahana politika hanarenana ny firenena, hoy hatrany ny RMTF.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny K3F“Aoka tsy hanaiky hobaikoana toy ny CENI ny HCC”

Nivoaka tao anatin’ny fahanginany ny K3F (Komitin’ny Fahamarimanana Fandriampahalemana Fiadanana) tarihin-dry Mompera Rakotomarivo Prosper, Radavidson Benjamin Andriamparany,… rehefa tsy dia re firy tao anatin’ny fotoana maharitra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’ny 13 meyHanao rodobe ny vahoaka anio

Vao maraina dia efa rakotra mpitandro filaminana nirongo fiadiana nanakana ny hetsika am-pilaminana nokasain’ny K25 mitaky ny fahamarinana hatao.

 

Midi Madagasikara0 partages

Rock : « Tohivakana Metal » ouvre la saison rock/Metal

Le groupe « Vatofant » sera à l’affiche du « Tohivakana Metal ».

En guise d’ouverture de l’année, l’évènement « Tohivakana Metal » pourrait servir d’effet d’annonce d’une saison riche pour le « metal » et le rock national. Ce sera trois jours de mini-festival.

Décidément, le rock attaque fort cette nouvelle année avec l’évènement « Tohivakana Metal », du 18 au 20 janvier, au business center des Mines à Ivato. Il faut bien l’admettre que ce premier rassemblement des métalleux malgaches pour cette année prend des airs de festival. Durant ces trois jours, on retrouvera plusieurs têtes d’affiche et des stars montantes du « metal » malgache.

Le premier jour, ce sera avec « Vatofant », une formation qui vient de Fianarantsoa. Iraimbilanja montera ensuite sur scène, le groupe « Red Metal » fermera les séries de prestations. Ce premier « live » débutera à 18 h. Une belle heure pour s’assouvir de riffs et de rythmes infernaux. La seconde journée qui débute à 16 h verra la participation de « Prolog Metal Band », une formation à découvrir, d’ « Ameprus Allegor », également une nouvelle tête pour les simples amateurs. « Martu Gass » sera également de la partie, un « metal band » qui a donné ses lettres de noblesses au rock malgache. La dernière prestation sera assurée encore par « Red Metal ».

Culte du riff. Dimanche, 20 janvier, la messe finale de ce « Tohivakana Metal » sera édictée dès  14 h par « Black Wizard Cult », un nom qui n’est pas fait pour être tendre. Le « band » sera suivi par « Egraygore », la relève très prometteuse du « metal » malgache. Pour clore le tout, le public retrouvera de nouveau le groupe « Red Metal ». Pour ôter tous les doutes, ce groupe va offrir plusieurs sets.

Ce mini-festival semble déjà annoncé la couleur, si 2018 a été clôturé en beauté par le festival « Roxicomania », 2019 semble démarré sur des bons rails. Il ne reste à espérer que ce soit durable. D’autant que des groupes montent de plus en plus en puissance. Tandis que l’offre musicale s’affine de génération en génération.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Réunion de l’OMC-Nat : Mesures d’apaisement et de maintien de l’ordre public

Le Premier ministre a convoqué, hier à Mahazoarivo, une réunion de l’Organisme Mixte de Conception au niveau national (OMC-Nat) pour évaluer la situation sécuritaire du pays après le second tour des élections présidentielles. Le principal objectif de la réunion a été d’adopter les mesures pour maintenir l’apaisement et l’ordre public sur toute l’étendue du territoire national pendant cette période d’attente de la proclamation des résultats définitifs et officiels des élections présidentielles par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC).

Concertation. En outre, en vertu de l’article 65 de la Constitution, le Premier ministre requiert les représentants de l’Etat à tous les niveaux, en concertation particulièrement avec les Forces de Sécurité (FDS) et les représentants de la Justice, à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir le maintien de l’ordre public conformément au Décret 2017-1138 du 05/12/2017, et ceci pour assurer également la paix indispensable à la HCC pour statuer en toute indépendance et en toute quiétude.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Concours d’innovation FabLab : Des jeunes malgaches face à 15 équipes étrangères

Les membres de l’équipe FabLab Solidaire Mamiratra, qui représentent Madagascar au troisième challenge international des FabLabs Solidaires.

Ce sont des jeunes en difficulté, mais qui ont pourtant réussi à briller. Il s’agit des membres de l’équipe FabLab Solidaire Mamiratra, qui proposent le projet Fab-Stove, un four propre à combustion optimale, dans le cadre du troisième challenge international des FabLabs Solidaires. En effet, c’est la seule équipe malgache dans la course, contre 15 autres équipes issues de 8 pays de divers continents. Ce concours, organisé par la Fondation Orange, récompense les meilleurs projets solidaires et sollicite le vote en ligne de tous les internautes à travers le monde. « Les votes en ligne permettent d’attribuer des points aux candidats. Votre vote représente donc un soutien déterminant pour l’avenir du projet gagnant et de ses jeunes créateurs, qui seront récompensés avec 10 000 euros. Deux autres prix de 10 000 euros chacun seront également attribués par un jury et par la Fondation Orange. Un événement festif se tiendra à Paris le 24 janvier pour la remise des prix aux gagnants », a affirmé la Fondation Orange.

Innovations. Pour Madagascar, Fab-Stove est le seul projet dans la course. D’autres pays comme le Congo, la Tunisie, ou la France… ont proposé plusieurs projets pour ce concours d’innovation. « Notre Four propre à combustion optimale peut être représenté par un poêle de cuisson qui offre une combustion optimale avec un minimum de déchets et une température maximale donc une cuisson très rapide. Il peut être fabriqué très facilement grâce à la technique du FabLab à partir des matériaux disponibles dans tout Madagascar. Il est économique, fonctionne avec plusieurs combustibles (bois, charbon, bouse, Paille/branchage/herbes…). Grâce son faible taux d’émission de dioxyde de carbone, il peut être utilisé partout aussi bien en ville qu’en milieu rural », ont soutenu les jeunes participants malgaches. Certes, ces jeunes espèrent avoir le soutien de leurs compatriotes, pour voter en ligne afin que leur projet gagne le concours. Pour les organisateurs, ce challenge vise à stimuler la créativité des jeunes et de démontrer leur talent. A noter que le concours s’adresse surtout aux jeunes en difficulté, qui sont formés gratuitement à la fabrication numérique dans les FabLabs Solidaires de la Fondation Orange. Sans qualification ni emploi, ces jeunes apprennent, en mode collaboratif et gratuitement, à utiliser la fabrication numérique pour concevoir et réaliser des inventions plus ingénieuses les unes que les autres.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Le Conseil municipal en session ordinaire

Alors que la situation politique nationale évolue très vite, l’administration des affaires internes de la commune urbaine d’Antananarivo continue. Hier, le Conseil municipal a ouvert sa première session ordinaire de cette année 2019. Une session principalement budgétaire car il va voter le budget primitif 2019 de la CUA et qui va durer 10 jours. La cérémonie d’ouverture de cette session ordinaire s’est déroulée hier matin dans la grande salle de réunion du Conseil municipal à l’hôtel de ville. Une cérémonie dirigée par le président du Conseil Faustin Andriambahoaka et où Madame le Maire Lalao Ravalomanana a été représentée par son premier adjoint Olivier Andrianarisoa.

Bonne gouvernance. Pour la commune urbaine d’Antananarivo, l’année 2018 a été placée sous le signe de la bonne gouvernance, tant budgétaire, financière qu’administrative. En effet, malgré l’absence des subventions du pouvoir central, l’administration municipale a pu régler comme il fallait les salaires de ses employés. Et dans le cadre des festivités de fin d’année, la CUA a pu primer tout son personnel à hauteur de 100.000 Ar par agent et distribuer des vivres. En attendant de connaître les détails sur les dépenses et les ressources de la commune urbaine d’Antananarivo pour cette année 2019, force est d’anticiper que nombreux sont les projets qui sont à réaliser par la CUA pour cette nouvelle année.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Classement Forbes : Maurice meilleur pays africain pour faire des affaires

En matière d’environnement des affaires, l’Ile Maurice a pris une longueur d’avance sur Madagascar.

Le magazine américain Forbes a publié son classement des meilleurs pays pour faire les affaires en 2019. Pour ce classement, ce magazine économique et financier a évalué 161 pays en se basant sur 15 critères, dont notamment les droits de propriété, l’innovation, les taxes, la corruption, la liberté (personnelle, économique et monétaire), la bureaucratie et la protection des investisseurs, la disponibilité de la main-d’œuvre, les infrastructures, la taille du marché et la qualité de vie. Maurice est le meilleur pays africain (39e à l’échelle mondiale), suivie par l’Afrique du Sud (59e mondiale), le Maroc (62e mondiale), les Seychelles (66e), la Tunisie (82e), le Botswana (83e), le Rwanda (90e) ; le Kenya (93e) et le Ghana (94e). L’Egypte (95e à l’échelle mondiale) ferme le Top 10 africain.

Concernant les autres puissances économiques du continent, le Sénégal est 12e (100e au niveau mondial), le Nigeria se positionne au 15e rang (110e), la Côte d’Ivoire au 18e (117e), et l’Ethiopie s’adjuge la 36e place continentale (146e). A l’échelle mondiale, le Royaume-Uni occupe la première marche du podium, devant la Suède, Hong Kong, les Pays-Bas, la Nouvelle Zélande, le Canada, le Danemark, Singapour, l’Australie et la Suisse. Les Etats-Unis occupent le 17e rang tandis que la Chine arrive à la 49e position. Bien évidemment, Madagascar ne figure pas dans ce classement. Pire, la Grande Ile reste toujours, parmi les pays à risque élevé dans le classement COFACE. Les crises politiques à répétition ne font qu’empirer la situation. Et dire qu’une autre crise post-électorale se profile avec la contestation des résultats du deuxième tour des élections présidentielles.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Kamiaon’ny miaramila nivadika, efatra no naratra

Niharan-doza teo amin’ny kaominina Mitsinjo, kilaometatra maromaro tsy hiditra ny Tanana, ny fiaraben’ny Vondron-tobin-tafika Iraisana, na ny BIA avy ao Tsiroanomandidy, ny alin’ny alakamisy teo. Vokany, miaramila efatra no naratra mafy. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary dia avy nanao fisafoana ary handeha hihazo ny renivohitr’i Bongolava ity kamiao lehibe fantatra amin’ny anarana hoe P4 ity, izay notarihan’ny lehiben’ny toby. Nony tonga teo amin’ny toerana, 20 kilaometatra tsy hidirana ny tananan’i Boiry Bekapoaka, kaominina Mitsinjo, anefa no vaky ny kodiarana aorian’ny fiara. Ny andro rahateo maizina ka tsy voatanan’ny mpamily intsony, araka izany, ilay fiarabe. Nisarika be izany ihany ary niala ny lalana teo amin’ny ankavanan’ny arabe. Nivadibadika ambony ambany mihitsy, niaraka tamin’ireo miaramila nentiny. Nahitàna fahapotehana ilay fiarabe, ary efatra tamin’ireo olona nentiny, raha ny fampitam-baovao, no tena voa mafy. Tsy nisy kosa ny aina nafoy. Efa nentina nihazo ny hôpitaly regionaly ao Tsiroanomandidy avokoa moa ireo naratra ary efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy araka izany. Tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy sy nanao ny fanadihadiana kosa ireo zandary avy ao amin’ny poste avancé Mitsinjo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Colonel Charles : 1 AKM, 1 FM, 1 PA et 2 800 cartouches non restitués

Nommé Conseiller technique du ministre de la Défense nationale, le Colonel Charles Andrianasoavina est désormais dans le collimateur de la Hiérarchie militaire.

Il y a un mois de cela, les responsables au sein de l’État-major Général de l’Armée Malagasy ont été obligés de dresser un PV de carence car cet Officier proche de Marc Ravalomanana a refusé de signer la lettre de restitution.

L’impartialité du ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina est de plus en plus remise en question. Pas plus tard que mercredi dernier, il a donné un contre-ordre autorisant les partisans du candidat Marc Ravalomanana à tenir une manifestation sur la Place du 13 mai pour contester les résultats du second tour de la Présidentielle. Et ce, malgré la décision du Préfet de Police d’Antananarivo, le Général Ravelonarivo Angelo, premier responsable de l’OMC, qui a réquisitionné les Forces de l’ordre pour interdire la tenue de cette manifestation « non autorisée ». D’après les informations qui circulent au niveau de la Grande muette, le ministre de la Défense nationale serait de mèche avec les « Zanak’i Dada ». La preuve, il a nommé parmi ses proches conseillers le Lieutenant-colonel Charles Andrianasoavina qui n’a jamais caché son appartenance au « K25 » même si afficher une position politique est interdit pour un militaire en exercice. Le Gal Béni Xavier Rasolofonirina a signé le 22 août 2018 l’Arrêté n°20188/2018 portant nomination de ce dernier comme Conseiller technique auprès du Ministère de la Défense nationale. C’est donc la raison pour laquelle, le Colonel Charles se considère désormais comme intouchable au niveau de l’Armée malagasy. Militaire en exercice, il s’est toujours affiché aux côtés de Marc Ravalomanana durant la période de campagne électorale. Pour ne citer que ce qui s’est passé durant le débat télévisé organisé par la Télévision nationale Malagasy où il ne s’est pas défendu de jouer les trouble-fêtes. Il était également présent sur la Place du 13 mai lors du premier meeting des partisans du candidat « numéro 25 ».

Bon de commande. Ces agissements restent pour le moment dans l’impunité totale car le Colonel Charles Andrianasoavina bénéficie du soutien du ministre de la Défense. Pourtant, d’après les informations, l’ancien Directeur de la Force d’Intervention Spéciale ferait actuellement l’objet d’une procédure de punition. Selon nos sources, le Colonel Charles Andrianasoavina est dans le collimateur de la Hiérarchie militaire pour n’avoir pas restitué jusqu’ici les armes qu’il aurait retirées aux magasins d’armes de l’Armée lors des évènements de 2009. 2.800 cartouches de munitions 7,65mm ; 1 fusil d’assaut AKM ; 1 fusil-mitrailleur (FM) et 1 pistolet automatique. Ce sont entre autres, les armes qu’il a retirées au premier RTS Fiadanana. C’est le Colonel Charles lui-même qui a signé le bon de commande. Pour l’heure, ces armes et munitions restent introuvables. Et ce, malgré la procédure que l’Armée a entamé depuis 2015 pour les récupérer. Jusqu’ici, cet Officier supérieur proche de Marc Ravalomanana continue d’ignorer les lettres de restitution et les lettres de mise en demeure émanant des hauts responsables au niveau de l’Etat-major Général de l’Armée Malagasy. Face au cas du Colonel Charles Andrianasoavina, le ministre de la Défense Nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina est accusé de deux poids deux mesures. Des officiers pro-Rajoelina, en l’occurrence le Colonel Elack, ont été traînés devant le Conseil de discipline de l’Armée et ont été sanctionnés par une affectation disciplinaire en 2016 après avoir accordé à la presse une interview de 15 secondes lors de la commémoration du 7 février.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Fanolanana niharo vono olona teny Amboniloha : Nosamborina ny sakaizan’ilay vehivavy sy ny namany

Lehilahy roa, ny iray mbola tsy ampy taona akory, no fantatra fa voarohirohy tamin’ilay resaka fanolanana niharo famonoana tamin’ny fomba feno habibiana nitranga tetsy Alarobia Amboniloha ny alin’ny faran’ny taona teo. Efa samy voasambotry ny pôlisy misahana ny heloka bevava sakelika voalohany avokoa moa izy ireo. Ny iray teny Amboniloha ihany ary ny iray teny Anosibe, ny ampitson’ilay famonoana. Araka ny fanazavàna azo avy amin’ireo mpitandro filaminana dia sakazain’ity vehivavy 19 taona niharan’ny fanolanana ity ihany ny iray tamin’izy ireo. Ilay namany niara-voasambotra taminy kosa dia voalaza fa efa ela no nitsiriritra ny hiaraka taminy. Mbola misy kosa araka ny tatitra azo avy amin’ny pôlisy hatrany ireo olona hafa mbola karohina mahakasika ity raharaha ity, izay isan’ny nandray anjara tamin’izany fanolanana niharo famonoana izany. Marihana fa taorian’ny nahitàn’ny fianakaviany ity vehivavy ity, nivalampatra sy nihoson-drà dia mbola nisy aina kely izy, nanoro ireo olona namono azy. Izany no nahafahan’ireo pôlisy nisambotra avy hatrany ireo tompon’antoka tamin’izany. Efa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana moa izy roalahy ireto, omaly saingy mbola miandry ny fampakaràna azy any amin’ny mpitsara mpanao famotorana. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo andian-jatovo hafa naman’izy roalahy ireto raha ny fanazavàna hatrany. Omaly ihany koa no fantatra fa nitondrana ny vatana mangatsiakan’ity vehivavy izay mbola ao anatin’ny fahatanorany tanteraka ity kanefa dia nilofika tsy fidiny noho ny hetraketraky ny hafa, ho any amin’ny fonenany mandrakizay teny Ankadikely.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Place du 13 mai : Les « Zanak’i Dada » n’ont pas pu y accéder, hier

Contrairement à avant-hier, les partisans de Marc Ravalomanana n’ont pas pu tenir un meeting, hier, sur la Place du 13 mai. Les forces de l’ordre ont été fermes en soutenant que les pro K25 ne pourront pas accéder au parvis de l’Hôtel de ville tant qu’ils n’auront pas une autorisation préalable. Face à ce refus, les leaders du mouvement ont rallié Tsimbazaza dans le dessein de rencontrer le Préfet de police d’Antananarivo. Malgré leur souhait, ils n’ont pu rencontrer ce dernier. D’après, les employés de la Préfecture, le premier responsable est en réunion ailleurs et c’est la raison pour laquelle, il ne répond pas au téléphone. D’ailleurs, des éléments des forces de l’ordre ont été présents sur les lieux. Malgré tout, les « Zanak’i Dada » et leurs alliés n’entendent pas pour autant baisser les bras, ils se donnent ainsi rendez-vous ce jour sur la Place du 13 mai.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Amoncellement des ordures dans la Capitale : Triste « come back » après les fêtes

Un bac à ordures débordant à Analakely hier ; à en juger par le contenu, la plupart des Malgaches n’ont pas intégré le tri des déchets dans leurs habitudes.

A peine une semaine après les fêtes, la Capitale se retrouve déjà affublée de ses apparats peu flatteurs, les ordures aux quatre coins de rue et des bacs à ordures plein-à-ras-bord.

Cela reflète un manque de coordination et d’organisation dans le ramassage des ordures certes, mais ce trop plein d’ordures  démontre aussi que la tendance à la surconsommation est bien présente dans la société tananarivienne. Prendre le temps de voir quelles pourraient être les parts de responsabilité civile, donc de la population est en effet intéressant, avant de tirer à boulets rouges sur les autorités responsables. En effet, celles-ci sont certes responsables, mais les individus qui ne trient pas leurs déchets et qui les jettent dans les canaux ne le sont pas moins. D’autant plus que l’obstruction des canaux, outre la vétusté des infrastructures, est la cause n°1 des problèmes d’évacuation, d’assainissement et d’inondations dans la capitale. De toute manière, quelles qu’en soient les causes, l’amoncellement des ordures durant la

Un bac à ordures rempli à ras-bord ? Un spectacle banal à Antananarivo.

saison des pluies n’est pas de bon augure, surtout quand celle-ci (la saison) est couplée avec des problèmes de santé publique tels que l’épidémie de rougeole, ou encore le paludisme qui sévit encore ; et aussi la saison pesteuse qui ne s’achèvera qu’en avril. Les immondices attirent les rats – principaux vecteurs de la peste bubonique-, mais elles contribuent également à la pollution de l’air, qui intensifie et accélère la propagation de la rougeole et de la peste pulmonaire. La peste incluant sa forme bubonique a d’ailleurs fait 20 victimes et près de 70 cas déclarés depuis le 1er août jusqu’à la fin d’année 2018. Un léger mieux par rapport aux deux milliers de cas et plus de 200 décès de l’année dernière, mais le risque n’est pas à écarter. La vigilance est de mise, car l’instabilité politique et le sous-développement économique n’en seront qu’amplifiés. Si le Malgache qui vit déjà avec moins de 2 dollars par jour, doit encore se soigner pour sauver sa vie, dans un système de santé qui est loin d’être inclusif, il s’agit bel et bien d’une injustice sociale.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Second tour de la présidentielle : Le comportement des candidats fustigé par les observateurs nationaux

Le Kmf/Cnoe (Comité National d’Observation Electorale), la commission épiscopale « Justice et Paix » et l’association « Liberty 32 », qui ont suivi de près le processus électoral, ont effectué, hier au Bucas Antanimena, une déclaration commune sur l’observation du second tour de la présidentielle. D’une manière générale, avec les 2 801 observateurs déployés dans 3 653 bureaux de vote de 114 districts sur les 119, la transparence, selon eux, a été plus ou moins au rendez-vous et la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) a conjugué des efforts considérables au niveau de l’éducation électorale et de la distribution des cartes d’électeurs et a fait en sorte de respecter sa neutralité.

Dénigrement mutuel. Néanmoins, ces entités n’ont pas manqué d’attribuer des notes très négatives aux deux candidats finalistes du second tour. Elles ont signalé « des campagnes de provocation et de dénigrement mutuel de la part des deux camps, à travers les médias et les réseaux sociaux » ; ce qui relève purement et simplement des « violences physique et verbales », pour reprendre leurs termes. Dans cette optique, nous ne sommes pas sans savoir que les invectives sont loin d’être tolérées par le droit positif malgache. Mais ce n’est pas tout. Les deux candidats, lors des deux face-à-face sur les médis publics, « ne se sont pas comportés dignement conformément à leur statut » et l’ossature de leur programme respectif demeure « floue ». Des faits qui n’ont pas laissé les téléspectateurs indifférents.

Respect des institutions. Par ailleurs, les conférenciers ont été interrogés sur la situation actuelle qui prévaut dans le pays, en l’occurrence, les allégations de fraudes émanant du camp du candidat Marc Ravalomanana et les conséquences qui en résultent. « Le dernier mot appartient à la HCC (Haute Cour Constitutionnelle). C’est elle qui va proclamer les résultats officiels de la présidentielle. Dans cette optique d’idée, nous exhortons les candidats à respecter les institutions », met en exergue le président du Kmf/Cnoe, Andoniaina Andriamalazaray.

Affaires internes. Enfin, le Kmf/Cnoe, « Justice et Paix » et « Liberty 32 » estiment qu’« il serait souhaitable que l’Etat se prépare financièrement aux différentes échéances électorales car (…) les élections sont les affaires internes d’une Nation ». Une manière de mettre en relief la souveraineté nationale de Madagascar. « Nous ne boudons pas les donateurs internationaux, notamment les contributeurs au projet Sacem (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar), mais nous considérons que c’est l’Etat malgache qui doit contribuer grandement dans le financement des élections », précisent le président du Kmf/Cnoe et le révérend père de la commission épiscopale « Justice et Paix ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

ES-DES : Promotion de l’économie solidaire jusqu’à l’auto-développement

Un certificat de stage est délivré aux 35 étudiants de l’ES-DES.

Plus expériméntés. Les étudiants au sein de l’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social (ES-DES) le sont.

En effet, ils ont directement mis en pratique toutes les connaissances acquises durant leurs deux années d’études, grâce à un stage pré-emploi fourni par cette école de développement, elle-même, en collaboration avec l’ONG ACDM (Actions Concrètes pour le Développement de Madagascar) et ses partenaires. « Aux termes de leurs stages à Ambohimandroso et à Ampitatafika, ces étudiants ont pu promouvoir l’économie solidaire jusqu’à l’auto-développement des communautés locales bénéficiaires des interventions de cette ONG, et ce, quel que  soit leur parcours », a expliqué Mamenosoa Michel, responsable pédagogique de l’ES-DES lors d’une rencontre avec la presse hier.

Gestion des recettes. Notons que cette école supérieure propose notamment quatre filières, à savoir, l’Agronomie, la Gestion, l’Economie et le Travail Social. « En 1re année, ces étudiants ont fait juste une approche pour mieux découvrir la réalité au niveau du monde rural. Et en 2e  année, ils commencent à mettre en pratique sur le terrain tout ce qu’ils ont appris durant les cours. A titre d’illustration, les étudiants en Agronomie appliquent les techniques de cultures maraîchères plus performantes ou les techniques de bouturage et de greffage ou l’agro-foresterie ou bien la bonne conduite d’élevage sous la supervision des techniciens de l’ONG ACDM », a-t-il poursuivi. Pour les étudiants en Gestion, ils intégrent les ménages ruraux en les aidant à améliorer leurs sources de revenu via des activités génératrices de revenus tout en réduisant leur coût de revient. La gestion proprement dite de leurs recettes ou bien de leurs productions ainsi que le ré-investissement dans leurs propres activités ou pour l’entretien et la maintenance des équipements et matériels de production, sont également transmis aux communautés bénéficiaires. « L’objectif est de solliciter ces dernières à avoir leur auto-développement ou la capacité de se développer sans l’aide extérieure », a-t-il enchaîné.

Groupe de développement. Dans la même foulée, les étudiants dans la filière Economie toujours en 2e année, promeuvent l’économie solidaire qui se définit comme une économie de proximité visant à regrouper des acteurs de développement opérant dans divers secteurs. Cette intiative contribue à un développement social et durable via la satisfaction des besoins de base d’une communauté et l’équité sociale. « Un groupe de développement est ainsi créé au niveau de chaque fokontany. Les membres peuvent être un paysan disposant de cheptel de zébus qui fournissent des fumiers, un autre qui a des semences de qualité, un 3e paysan possédant une plus grande parcelle de terrain et un 4e qui a les moyens d’investir. Leur regroupement permet de réaliser une activité économique rentable », a fait savoir Mamenosoa Michel.

Opérationnels. Quant aux étudiants de la filière Travail Social, ils sensibilisent et mobilisent ces acteurs de développement à mener des actions collectives tout en insérant les personnes marginalisées à prendre part aux activités afin que chacun puisse avoir un développement autonome. En tout, « ces étudiants de l’ES-DES effectuent des travaux de recherche sur le terrain. Ils identifient les problématiques de développement des communautés concernées et proposent des solutions dans le cadre de leurs rapports de stage. Un certificat de stage a été ensuite remis à 35 étudiants à la fin de leurs stages. Ce qui leur permettra d’avoir des bagages pour être opérationnels aux termes de leurs études. Notre but est de les former à créer leurs propres projets de développement », a conclu Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de l’ES-DES.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Elections : Tout remettre à plat !

Le Comité de Normalisation du football à Madagascar entend, de la bouche même de sa présidente Attallah Béatrice, répartir sur de nouvelles bases. Mieux ou pire c’est selon, elle veut répartir à zéro, mais sans faire savoir sur quelles bases.

Car tout bonnement répartir à zéro signifie qu’on va reprendre les élections ne serait-ce qu’au niveau des ligues. Une action qui prendrait l’air d’une punition sur les anciens présidents des ligues élus qui vont devoir remettre leur titre en jeu.

Tous les regards sont tournés vers les 14 présidents des ligues qui ont soutenu publiquement la candidature de Briand Andrianirina, car la logique veut qu’ils vont pouvoir y revenir moyennant évidemment finances, car même au niveau des régions, se faire élire n’est pas une mince affaire.

Et pour nommer un chat un chat, Briand Andrianirina aura encore du pain sur la planche pour aider ses amis à se maintenir à leur poste.

Même le plus actif des présidents notamment Dezy Rakotoarimino de la ligue du Bongolava n’aura pas la partie facile pour peu que son adversaire direct en l’occurrence Vonjy puisse se présenter aux élections.

L’exemple peut s’étendre à Fianarantsoa où Maman’i Gan remettra son titre en jeu face à ce vieux briscard d’Hilarion qui a été toujours le cheval de bataille d’un candidat connu.

Bref, il y aura du changement dans l’air. Reste à espérer que cette initiative du Comité de Normalisation tendra vers une amélioration dans la gestion du football malgache appelé à évoluer au plus haut niveau depuis que les Barea ont rejoint l’élite africaine.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Rougeole : Les vaccins déjà disponibles pour Tana

La vaccination reste la meilleure prévention contre la rougeole.

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de rougeole, les vaccins contre cette maladie sont déjà disponibles pour la capitale et sous peu dans les autres districts. Ce, après une situation de raréfaction du vaccin ces dernières semaines. Les autorités sanitaires incitent vivement les familles à faire vacciner les enfants, face à la recrudescence de la rougeole des derniers mois. L’épidémie fait l’objet d’un plan de lutte qui sera mis en œuvre jusqu’en 2020. Rappelons que la rougeole a connu une forte recrudescence à Madagascar depuis le mois d’octobre 2018. Les données fournies fin décembre par le ministère de la Santé publique indiquent 15.049 cas de rougeole depuis le 1er octobre au 21 décembre. Environ 65% de ces cas ont été notifiés dans la région Analamanga. 48 districts de Madagascar sont concernés par l’épidémie de rougeole durant ces trois derniers mois, dont six ont enregistré plus de 400 cas. Le district d’Antananarivo Renivohitra compte le plus grand nombre de cas avec 8.869 malades, suivi de celui d’Ambato Boeny avec 947 cas ; Marovoay avec 693 cas ; Mahajanga I avec 518 cas ; Ambohidratrimo avec 466 cas et Antananarivo Atsimondrano, 412 cas.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

JIRAMA : Reprise des délestages tournants

L’énergie fournie par la JIRAMA n’arrive plus à satisfaire la demande. En effet, le niveau des eaux dans les barrages hydrauliques ne cesse de diminuer pendant cette période d’étiage. A cela s’ajoute la défaillance des centrales thermiques faute de carburants. Du coup, la JIRAMA se voit obligée de procéder à la reprise des délestages tournants dans tout Madagascar, a-t-on communiqué. Un programme de délestage est ainsi mise en œuvre depuis hier soir, entre 17 heures jusqu’à 22 heures dans plusieurs quartiers de la Capitale.

Coupure d’eau. Ce programme susceptible de flexibilité tiendra compte de la disponibilité des équipements de la société nationale de production d’eau et d’électricité, a-t-on poursuivi. Notons qu’une partie des quartiers sont privés d’électricité entre 17 heures et 19 heures 30. On peut citer, entre autres, Ankorondrano, Anosivavaka, la Cité d’Ambohipo, Ambatomaro et Tsarahonenana ainsi qu’Ampefiloha, Andohatapenaka, Andoharanofotsy, Iavoloha, Ilafy et Fiaferana. Par contre, les quartiers d’Ankadifotsy, d’Andraharo, d’Ambohimanarina, d’Ambaranjana, d’Anosizato, d’Imerintsiatosika jusqu’à Analavory seront tour à tour privés d’électricité entre 19 heures 30 jusqu’à 22 heures. En dehors de ces heures indiquées, ils seront normalement alimentés en électricité, d’après toujours les explications de la JIRAMA. Mais ce n’est pas tout ! Cette société a également indiqué que la coupure de courant pourrait avoir des répercussions inévitables sur la production et la distribution d’eau potable au niveau des abonnés.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Laetitia Bezain : La Presse internationale dénonce

« Nous ne saurions accepter qu’un(e) journaliste soit jeté(e) en pâture au public sans autre forme de procès ». Les correspondants des organes de presse étrangers travaillant à Madagascar s’insurgent contre le lynchage public perpétré à l’encontre de la Journaliste de la Radio France Internationale (RFI), Laetitia Bezain. Lors de la manifestation des « Zanak’i Dada »  sur la Place du 13 mai, Maître Hanitra Razafimanantsoa, tout en diffusant sur écran géant le visage de la Correspondante de RFI, l’a accusée de mensonges devant la foule. « Un comportement totalement inadmissible », selon la Presse internationale. Les correspondants de nombreuses agences de presse internationales, entre autres, AFP, TV5, Africanews, RFI, RTBF, France 24, BBC, Anadolu Agency, EPA… expriment leur vive préoccupation après les propos diffamatoires tenus à l’encontre de la correspondante de RFI par la députée de Tana I. « Depuis son arrivée en février 2017, notre consœur a toujours effectué son travail avec professionnalisme et honnêteté intellectuelle afin de rendre compte fidèlement de l’actualité du pays. Si les responsables politiques estiment qu’elle a commis une erreur ou tenu d’éventuels propos diffamatoires, un code de la communication et des recours légaux existent », rappellent les correspondants de la Presse internationale. Dans un communiqué, les observateurs électoraux de l’Union européenne ont également dénoncé l’agissement de Maître Hanitra Razafimanantsoa.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Fin de la contestation sur la  Place du 13 mai

Le Premier ministre a réaffirmé son autorité, en décidant d’exercer la plénitude de ses pouvoirs. En agissant ainsi, il a décidé de couper l’herbe sous les pieds du K25 et de ses partisans. La situation s’est  donc provisoirement calmée puisqu’il n’y a pas eu de manifestation sur la place du 13 mai, hier. C’est donc maintenant l’attente du verdict de la HCC qui va occuper les esprits de la majorité des citoyens. Il ne reste plus que trois jours à attendre pour  connaitre le nom du président  de la République  élu  à l’issue de ce deuxième tour.

Fin de la contestation sur la  Place du 13 mai

Les événements qui ont eu lieu ces derniers jours ont perturbé la sérénité politique nécessaire avant la proclamation des résultats officiels de l’élection présidentielle par la HCC. La contestation des partisans de Marc Ravalomanana a mis à mal l’assurance de tous les organisateurs de ce scrutin sensé faire l’unanimité. Tout le monde a admis que la HCC est la seule habilitée à proclamer les résultats. C’est à elle qu’ont été adressées les requêtes. Ses membres ont examiné minutieusement  tous les recours et ils trancheront en s’appuyant sur la législation en matière de contentieux électoral. Les interpellations faites ces derniers jours durant les manifestations ont été nombreuses, mais elles n’influeront pas sur la manière de travailler de la HCC. Le laps de temps qui va s’écouler jusqu’à mardi va permettre de calmer les esprits. Sur les réseaux sociaux, on va certainement continuer à émettre des opinions, mais il n’y aura plus le spectacle  de ces incidents entourant les manifestations. Maintenant, l’attention va se focaliser sur d’autres sujets, notamment la cérémonie de présentation de vœux des corps constitués en présence du président par intérim. On attendra avec intérêt le message qu’il adressera à cette occasion.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Epicerie attaquée à Soavinandriana : L’état de santé de la Française n’est plus à craindre

Suite à l’article paru dans notre édition du 03 janvier 2019, apporter les précisions ci-après serait de mise. L’état de santé de la Française n’est plus à craindre. Cette information nous a été parvenue de l’un des responsables de l’association dont elle  est membre. Ce dernier nous a prié de préciser que la dame n’a rien à voir avec l’attaque de l’épicerie. Le fait de dire qu’elle serait l’épouse du propriétaire de l’épicerie est carrément faux. Elle est un membre de l’ONG ‘Manda Life’, une organisation œuvrant dans le social dans la localité. Selon les informations, elle était là suite à l’invitation faite par le propriétaire de cette épicerie. Elle n’était pas la cible des malfrats comme nous l’avons soulevé dans notre article. Ce qui s’est passé à Soavinandriana ne serait qu’un acte de banditisme, purement et simplement. Selon les explications, la Française a été blessée alors qu’elle tentait de sauver le fils de son hôte qui était sur le point de recevoir des coups lancés par les assaillants. Cet acte justifierait, selon les informations recueillies, que la présence de la ressortissante française sur les lieux au moment de l’attaque n’était qu’un fait du hasard. C’est malheureux dans la mesure où cette volontaire était en mission dans la localité pour évaluer les impacts de la vulnérabilité de la population dans cette région. Il est à rappeler que cette Française était parmi les victimes de cette attaque qui a eu lieu dans le « fokontany » de Sahapetraka la nuit du 02 janvier 2019. Une dizaine de bandits à visage découvert munis d’armes blanches se sont introduits de force dans le domicile d’un particulier qui est à la fois propriétaire d’une épicerie.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : L’AHCEL se fixe de nouveaux objectifs

La grande famille de l’AHCEL entourant le Président Michelson Rakotoarisoa.

La nouvelle année 2019 sera encore celle des nouveaux défis pour l’AHCEL notamment l’importation de nouveaux étalons dans le but d’améliorer encore la race chevaline à Madagascar. A cet effet, il a sollicité la collaboration du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage pour ce qu’il appelle un véritable challenge sinon un point très important de l’élevage des chevaux dans tout Madagascar.

C’est l’essentiel du discours du président de l’AHCEL, Michelson Rakotoarisoa, lors de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux du 2 janvier dernier à Andoharanofotsy.

Il a profité de cette occasion pour remercier tous ses collaborateurs et plus particulièrement les sponsors qui ont permis d’avoir une saison 2018 assez fournie avec les courses à Ambatolampy et à Bevalala. Il espère dans la foulée l’implication de tout le monde dans cette nouvelle mission que l’AHCEL s’est fixée.

D’autres détails seront connus lors de l’assemblée générale ordinaire qui va se tenir à Ambatolampy. Toujours est-il qu’on sait déjà que la saison 2019 démarrera à Pâques à Ambatolampy.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme :  Jean-Robert Bezara évolue au Centre de Dakar

Bezara s’entraîne au Stade Léopold Sédar Senghor de Dakar.

Un Malgache à Dakar. L’international, Jean-Robert Bezara, est actuellement au Centre International d’athlétisme de Dakar (CIAD) depuis le 11 décembre 2018. Il sera sur les traces des ces aînés pour ne citer que Rosa Rakotozafy, la double championne d’Afrique du 100 m haies.

Relève par excellence du tour de piste, Jean Robert Bezara évolue au Centre international de développement d’athlétisme de Dakar (CIAD). L’athlète du club HTTA Diana aura la chance de se perfectionner avec l’élite africaine au moyen de la bourse de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays francophones (CONFEJES). Agé de 22 ans, le spécialiste du 400 m et 400 m haies a été choisi par la fédération malgache d’athlétisme pour intégrer le centre. Le centre de haut niveau de Dakar est l’unique en Afrique qui combine les volets formation et entraînement. « Pour sa réouverture au mois de décembre 2018, Madagascar a été sollicité par le CIAD. C’est suite à ses palmarès et parcours que la fédération l’ a choisi. Il sera alors une des chances de médailles de la Grande Ile lors des Jeux des îles de l’Océan Indien à Maurice en juillet », a fait savoir la présidente de la Fédération malgache d’athlétisme (FMA), Norolalao Ramanantsoa. Bezara a participé aux 8es Jeux de la Francophonie à Abidjan. En 2018, il a réalisé une meilleure performance de 47’’42 au 400 m plat et 51’’23 au 400 m haies. Il a fait également le voyage lors du stage de quatre mois en Chine en 2018. « Il a du potentiel cet athlète. Il sera un bon élément pour l’athlétisme malgache » a déclaré, Hanitra Rakotondrainibe, coach national. Dans le passé plusieurs athlètes ont été déjà sociétaires du CIAD à savoir Rosa Rakotozafy, double championne d’Afrique en 110 m haies, Berlioz Randriamihaja, champion d’Afrique au 110 m haies ou bien Yvon Rakotoarimiandry, champion de France 2001 de 400 m haies.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Agenda culturel

Oxow au « Fara West » Faravohitra

Après les fêtes, place au régal musical. Pour commencer l’année en beauté, la scène du « Fara West » Faravohitra sera investie par Oxow. Cette bande à Eric Rakotoary qui rassemble de talentueux musiciens adeptes du blues. Avec un soupçon de rock et bien sûr du jazz à volonté. Avec Andry Ramamonjisoa à la guitare, Nali Rabarison à la batterie, Titi Razakamiadana au piano et saxophone ainsi qu’Eric Rakotoary à la basse, l’ambiance tonnera sur les notes des Beatles et compagnies. En trois ans d’existence, ce « dream team » a déjà conquis les mélomanes et compte encore en faire plus avec un album en gestation. Mais en attendant, profitons des « live » et des « showcase ». Rien de mieux pour démarrer l’année et faire un peu le ménage dans notre répertoire.

Ziad au « No comment Bar »

Quand le Blues et le rock est associé avec du « M’godro », cela donne la couleur de la musique à Ziad. Ce jeune auteur-compositeur originaire des îles des Comores, influencé par les sonorités de la Grande Ile donne rendez-vous aux noctambules ce soir au « No Comment » Isoraka. C’est essentiellement pendant sa période estudiantine à Madagascar qu’il a développé son style basé sur la musique traditionnelle, le « M’Godro », le blues et le rock. Après avoir fait ses armes auprès d’artistes reconnus tels que Nully Ratomosoa , Joël Rabesolo ou encore Tsiliva, il forme désormais son trio avec Sully à la basse et Frédéric à la batterie. Artiste engagé, Ziad Daroueche prône la tolérance, la paix et l’espoir. Il se consacre aujourd’hui de plus en plus à un style musical qui lui est propre.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambatondrazaka : Raikitra ny rombo noho ny resaka pôlitika, olona enina naratra

Ady saritaka nahatsiravina no nifanaovan’ireto fianakaviana  ireto  teo amin’ny resaka politika  noho ny fahasamihafan’ny olona notohanany tamin’ny fifidianana fihodinana faharoa  teo. Lehilahy  iray no rimbina niala teo amin’ny toerany  ny sofiny, vehivavy  iray tapaka taolan-tratrany, ny sasany voavely tapa-by teo amin’ny ranjony, ny hafa momoka sy maratra mafy avokoa,  fa  ny 6 no tena voa mafy. Lonilony efa nisy teo amin’ny fianakaviana teo aloha izy ity, satria  tao anatin’ny fampielezan-kevitra dia efa nisy ny toratoraka nifanaovan’ny andaniny sy ny ankilany isak’izay mandalo ny iray,   ka samy efa tsy nifampiteny  fa nifampiambina. Taorian’ny fanambaran’ny vokatra vonjimaika no  nifanena tampoka tamin’ny toerana fisotroana iray ireto mpanohana ny kandidany avy, ka raikitra ny fifandrangitana fa hoe efa nivoaka ny vokatra fa mitarika ny anay,  fa izahay no tokony hampirevy. Tsy nahatanty  iretsy farany ka nifanao taim-bava sy teny maloto, hany ka nifandray mihitsy, nahoraka ny ady sy ny fifamaliana  ka tonga  avokoa ny  mpanohana ny andaniny sy ny ankilany, izay tsy iza fa fianakaviana iray avokoa,  ka raikitra teo ny ady saritaka. Nisy ny niantso  vonjy  sy ny kiakiaka, satria efa niditra ny  vehivavy, anabavin’ny sasany, sy ny zaodahan’ny sasany .Vokany : ireo enina ireo no tena voa mafy ka samy naka fanamarinam-pahasalamana, tany amin’ny mpitsabo fa samy nitsabo ny ankohonany , ary  samy  nampiakatra ny raharaha teo anivon’ny polisim-pirenena,  fokonolona sahabo any amin’ny 50 olona no tonga tao niaraka tamin’ny Kibota (motoculteur ) 11.  Nanao ny fanadihadiana sy nandamina ny polisy satria mbola saika raikitra ny fifamaliana    ary fantatra fa  misy olobe mpanao politika ambadik’izy roa tonta ireo. Nantsoina ihany koa ny ben ’ny tanana satria efa  niezaka nandamina ny raharaha ity farany. Na dia efa nanao ny asany aza ny  mpitandro ny filaminana nandamina  sy nanao ny fanadihadiana  dia hita fa efa nanomboka resy lahatra ireto  fianakaviana iray ireto ka samy milaza ny hisintona  ny fitoriany avokoa  raha samy nafana fo, sady  efa tonga tao ihany koa ny oloben’ny  tanana sy ny  Tangalamena. Tao amin’ny kaominina Ambohitsilaozana Ambatondrazaka no nisehoan’izany ny faha-28 desambra 2018  teo, ka atahorana ny hitarany raha tsy mandray fepetra haingana ny olobe aty Ambatondrazaka. Nitondra vokatra ratsy  ho an’ny sasany taty Alaotra iny fifidianana farany teo iny, satria tao ny nisara-bady noho ny politika tsy mifanaraka, ny milaza ho tsy mifandevo-maty, mpinamana mifampiavonavona, sy ny maro hafa .

R Janus

Midi Madagasikara0 partages

Andavamamba : Nirefotra ny basy, voatafika ny farmasia

Tamin’ny telo ora antoandro no naheno poa-basy ny olona teo amin’ny manodidina ka rifatra nitsoaka, samy nanavotra ny ainy. Dimy lahy tsy manao saron-tava ary koa mitam-basy no niditra tao amin’ilay toeram-pivarotana fanafody. Ny telo no niditra tao anatiny avy hatrany raha niambina teo ivelany kosa ny ambiny. Nitondra basy poleta miisa roa ireo farafahakeliny, raha araka ny fanampim-panazavana azo tamin’ny mpitandro ny filaminana. Tao anatin’ny trano dia avy hatrany dia norahonana tamin’ny basy izay rehetra tao anatiny, indrindra fa ny mpiandraikitra ilay farmasia. Tsy vitan’izany aza fa mbola niharan’ny herisetra koa ny vehivavy izay mpitam-bola tao amin’ilay toerana. Naratra io farany vokatr’izany ary tsy nisy azo natao ankoatra ny nanome izay vola tao anaty fitoerany ho an’ireo jiolahy. Teo amin’ny fivoahana izy ireo no nanomboka nanapoaka basy ary mazava ho azy mba entina manamora ny fitsoahana. Tsy nisy voatifitra tao anatin’izany rehetra izany saingy fantatra kosa fa nizotra nankany anelakelan-trano tsy mifanalavitra ny lise teknika tany ireo jiolahy. Fanindroany izay no nisy ny fanafihana mitam-basy ka ny fivarotam-panafody no lasibatra. Ny iray farany dia ny farmasia iray etsy Ampefiloha, niteraka vonoan’olona ny fandrobana izay nitranga. Tsy nisalasala irero olon-dratsy nitifitra tsy an-kihambahamba ny lehilahy iray handeha hividy fanafody tao. Maty tsy tsa-drano io olon-tsotra tsy manan-tsiny io. Mbola anaty fari-piadidiana izay isan’ny eto an-drenivohitr’Antananarivo avokoa ireo toerana roa ireo ary tsy mifanalavitra eo ary dia efa misy ny biraon’ny mpitandro ny filaminana sy ny foibe. Nefa dia sahin’ireo olon-dratsy ny nanatontosa heloka bevava ary ny nitovizany dia samy mbola nandeha an-tongotra ireo tamin’ny fitsoahany. Izany hoe tsy dia manahy firy ny amin’ny fanenjehana azy ireo aorian’ny asaratsiny. Hatreto dia tsy mbola tontosa mihitsy ny paik’adin’ny tompon’andraikitra avy amin’ny fametrahana mpitandro ny filaminana manakaiky ny vahoaka ary koa manakaiky ireo faritra mena na dia efa fantatra avokoa aza ny misy izany. Raha tsy mbola misy ny antsoina hoe « éléments pré-positionnés » na koa ireo mpitandro ny filaminana izay mipetraka andro aman’alina eny amin’ny faritra mena, dia mbola ho mora amin’ny jiolahy hatrany ny mandihy eto amin’ny tanàna.

D.R