Les actualités à Madagascar du Mercredi 04 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara3 partages

Handisport- CCCHOI : Les Tuléarois frappent fort d’entrée

Le pays hôte vise des médailles d’or durant ce tournoi.

C’est parti pour la 19e édition de la  Coupe des Clubs Champions Handisports de l’Océan Indien (CCCHOI). L’ouverture officielle de ce sommet régional s’est tenue hier au Palais des Sports Mahamasina, avec la participation des quatre îles, que sont Madagascar, Maurice, La Réunion et Les Comores.

La directrice du sport fédéral, Rosa Rakotozafy, a honoré l’événement par sa présence, ainsi qu’une délégation du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Durant son allocution, elle avait transféré le message venant du Ministre Tinoka Roberto pour les athlètes. « Le ministre encourage et soutient toujours les athlètes malgaches. Il promet de vous accompagner pour cette édition. Le ministère est aussi prêt à collaborer avec la Fédération Malgache de Handisport pour pouvoir atteindre la fierté nationale avec le sport et le « Velirano » numéro 13 du président de la République Andry Rajoelina. Le ministre  a également souhaité aux participants de terminer le jeu jusqu’au bout ».

En effet, trois matches en basketball sur fauteuil étaient au programme lors de cette première journée des éliminatoires. Cependant, le Club Fanantenana Atsimo-Andrefana portant le nom Mada 1 a battu les Réunionnais sur un score étriqué de 46 à 45. Ensuite, les Mauriciens ont défait les Comoriens sur un large score de 85 à 32. Le dernier match était une affaire entre les deux équipes malgaches, notamment le Mada 1 et le Coshap Analamanga, qui porte le nom Mada 2. La rencontre s’est conclue par la victoire de Mada 1 sur le score de 68 à 35. La phase des éliminatoires se poursuit ce jour au Palais des Sports. Plein d’espoir, les boulistes malgaches entreront  en action après-demain au CBT Mahamasina.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Éducation dans le Sud : L’approche Himo structurée fait ses preuves

La délégation conduite par Coffi Agossou, directeur pays de l’OIT à Madagascar à l’œuvre lors d’une descente dans la commune rurale de Marofototsy, district de Betioky.

Lancé depuis 2015, le projet Himo OIT contribue à l’amélioration de l’éducation dans les régions Anosy, Androy et Atsimo-Andrefana.

Le Grand Sud accuse un certain retard en matière d’éducation. Le taux de scolarisation y est faible tandis que le taux de décrochement scolaire est élevé. Situation résumée par Holy Ramiarintsoa, coordonnateur national du projet Himo OIT « le Sud du pays souffre de l’extrême pauvreté. Par rapport aux statistiques nationales, le taux de réussite aux examens nationaux est faible, tout comme le taux de scolarisation. Le taux de déperdition scolaire quant à lui est très élevé ». Une situation qui commence à changer si l’on s’en tient toujours aux dires de notre interlocutrice. « Depuis le lancement du projet Imo OIT, la donne a changé. Le taux de scolarisation a connu une hausse tandis que le taux de décrochement a considérablement baissé », note Holy Ramiarintsoa. Lancé en 2015, le projet en question consiste à construire des salles de classe et des cantines scolaires dans les Cisco de Fort Dauphin, Ambovombe, Beloha, Ampanihy, Betioky, Bekily, Sakaraha, Toliara I et Toliara II. Financé, à hauteur de 20 millions de dollars dont les 6 200 000 dollars pour l’OIT, par le gouvernement Norvégien et entrant dans le cadre du programme conjoint OIT-PAM-Unicef Éducation pour tous, le projet a permis de construire 205 salles de classes et 101 cantines scolaires réparties dans 200 écoles du Sud.

Approche. La participation de l’OIT dans le programme conjoint Education pour tous fait poser des questions. Interrogé sur ce point précis, Coffi Agossou, représentant résident de l’OIT à Madagascar, Comores, Maurice et Seychelles d’expliquer « la construction des écoles et la rénovation des salles de classe contribue non seulement à l’amélioration du système éducatif malgache mais surtout dans l’objectif de rendre effectif le travail décent. Une éducation de qualité dans un endroit sain et exempte d’accident, où il y a la santé et la sécurité est le premier pas vers l’atteinte de cet objectif ». Holy Ramiarintsoa quant à elle de préciser « outre la création d’emploi, la construction de salles de classes correspond à un outil permettant de former la population locale ». Diverses formations ont dans ce cas été initiées telles que la formation des membres des maîtres Fram en entretien des infrastructures scolaires, la formation de tâcherons locaux ou encore la formation des CISCO en maitrise d’ouvrage.

La faim. Est l’une des raisons à l’origine de la situation de l’éducation dans le Sud. Les établissements scolaires qui ne disposent pas de cantine scolaire sont désertés par les élèves. Situation confirmée par Havelo, directeur de l’École primaire publique de Marofototsy, Betioky « la cantine scolaire est devenue la raison première qui pousse les élèves à fréquenter les établissements scolaires. Ajoutée à des salles de classes qui répondent aux normes, la situation ne peut qu’être meilleure, elle a considérablement changé chez nous. Les enfants fréquentent plus l’école ». En finir avec la faim dans le Sud serait donc la première étape du processus de développement de cette partie du Pays. Un processus long qui fait que si ailleurs dans le pays, la discussion autour de l’éducation tourne autour du calendrier ou du programme scolaire, l’on est encore au stade du besoin primaire qu’est la nourriture dans le Sud.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

ISM Advancea : La promotion “Mamiratra” prend son envol

La cérémonie de sortie de promotion a été organisée au CCI Ivato.

210 nouveaux diplômés se sont vus décerner leur diplôme samedi dernier lors d’une cérémonie officielle au Centre de Conférence Ivato. La dixième promotion de l’institut Universitaire polytechnique de Madagascar Advancea a déployé ses ailes pour affronter le monde hermétique du travail. Une phase transitoire difficile à faire face pour de nombreux jeunes diplômés du pays mais qui ne ferait pas peur aux 210 diplômés de la promotion « Mamiratra ». Ce qui pourrait s’expliquer par « la qualité de l’enseignement dont bénéficient les jeunes au niveau de l’institut » d’après les dires de son directeur Mamy Rafalinirina. Ce dernier de renchérir en mettant en exergue, l’une des particularités de l’institut. « Les jeunes formés auprès de notre institut peuvent bénéficier d’un diplôme international grâce au fait que notre établissement fait partie de la FEDE ou Fédération Européenne des Écoles », a-t-il lancé.

Répartition. Sur les 210 nouveaux diplômés, 85 ont eu leur diplôme de technicien supérieur ou DTS. 91 autres ont quant à eux, acquis leurs diplômes de licence et enfin, 34 sont consacrés Master. Lancés sur le marché du travail, les membres de la promotion « Mamiratra » pourront avoir l’opportunité de mettre en pratique leurs acquis.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Meurtre d’un pasteur à Antohomadinika : Un suspect arrêté aux 67 ha, l’arme du crime saisie à Toama...

Le suspect a été appréhendé en possession d’un pistolet automatique muni de deux balles

Les résultats réalisés par la police nationale en matière de lutte contre les actes de grand banditisme ces derniers temps, font penser au retour progressif de la sécurité dans la capitale. Après la série d’arrestations qui a permis de démanteler le gang appelé « bande des 10 » effectuée par la brigade criminelle (du 9 au 12 novembre), les résultats s’enchaînent au niveau de cette institution. Cette bande était l’auteur des plusieurs attaques à mains armées commises ces dernières années dans la capitale. Telles étaient celles qui se sont soldées par la mort d’un Pasteur à Antohomadinika en janvier, et un motard agent commercial de la société JB aux 67 ha quelques mois plus tard. Samedi 24 novembre, le présumé fournisseur d’armes de cette bande a été arrêté à Antanimena. Le même jour, un autre individu soupçonné d’avoir participé à l’attaque meurtrière d’un pasteur à Antohomadinika a été appréhendé aux 67ha. Durant son interpellation, il a avoué être le propriétaire du pistolet automatique utilisé dans ce crime. Il affirme l’avoir acheté à 800 000 ariary chez Gorille, le chef de la « bande des 10 » qui était abattu par la police lors de son arrestation à Mahamasina  le 11 novembre. Ayant approfondi l’enquête, la police a fini par découvrir que cette arme était cachée à Toamasina. Des éléments de la brigade l’ont emmenée à Toamasina pour sa récupération. Ainsi, un pistolet et deux balles ont été saisis dans la localité. Déféré au Parquet du Tribunal Anosy lundi 2 décembre, cet individu a été placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy. Il est à rappeler qu’en dehors de Gorille qui était tué, six de ses complices ont été capturés vifs durant la série d’arrestation susmentionnée.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Projet IEM : Une délégation mahoraise chez Augustin Andriamananoro

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets inscrits dans l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), une délégation mahoraise est dans nos murs depuis quelques jours. Hier, cette délégation dirigée notamment par Cédric Lelaidier, Directeur d’un Groupe de centres de formation et de structures de réinsertion sociale œuvrant dans les domaines du BTP, de la sécurité et de l’environnement, a été reçu à Ambohitsorohitra par le Directeur général en charge des Projets Présidentiels, Augustin Andriamananoro. La rencontre a été axée sur la concrétisation de la collaboration entre Mayotte et la Grande île, notamment dans le domaine de l’écologie, mais aussi et surtout de l’économie, à travers les projets Education pour Tous et Emploi décent pour Tous. A l’occasion, Augustin Andriamananoro a insisté sur l’importance de l’insertion des jeunes dans le monde professionnel, ainsi que la nécessité de renforcer l’adéquation formations – emplois afin de former les jeunes à devenir des citoyens responsables. Pour sa part, Cédric Lelaidier a réaffirmé la volonté du Département de Mayotte à collaborer avec le régime Rajoelina.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Galerie Mialy, un serpent de feu se dégageait du centre commercial

A la fin de l’après-midi, la galerie Mialy, un des centres commerciaux de la capitale sis à Behoririka a pris feu. On ignore encore l’origine de l’incendie mais avec la hauteur des flammes qui sortaient de l’immeuble on peut avoir en tête l’immense dégât que cela a engendré. Les propriétaires des boutiques dans ce centre commercial ont publié sur les réseaux sociaux les différents articles qu’ils ont perdus dans l’incendie.
Le feu a été difficile à maitriser. En outre, les pompiers auraient tardé à venir sur les lieux. Or le trajet entre Behoririka et Tsaralàlana n’est pas loin, à moins qu’ils fussent bloqués dans les bouchons de la capitale. Dans les centres commerciaux, n’existe-t-il pas des mesures à prendre en cas d’incendie en attendant les pompiers ?
Tia Tanindranaza0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANALehilahy iray maty noporetin’ny fiara roa

Nisehoana lozam-pifamoivoizana teo Andohan'i Mandroseza, omaly 3 desambra, tokony ho tamin'ny 8 ora sy folo minitra.

Lehilahy iray 42 taona no voatery teo anelanelan'ny fiara fitateram-bahoaka sy fiara tsotra Daihatsu izay mijanona teo amin'ny sisin-dalana an_kavanana. Naratra mafy ity lehilahy ity ary noentina haingana teny amin’ny hopitaly. Tsy tana intsony anefa ny ainy. Tampoka ny fitrangan’ny loza, raha ny voalazan’ny nanatri-maso, tsy afa-bela ity raim-pianakaviana ity fa poritra teo. Manohy ny fanadihadiana ny polisim-pirenena. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ilay mpamily. Tonga ara-potoana ny tompon’andraikitry ny filaminana ka voasoroka ny valifatim-bahoaka.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Libanona - TaolagnaroLavin’ny mponina marindrano ny fametrahana « fibre optique »

Nanao hetsika ho fanoherana ny fametrahana « fibre optique » ao amin’ny Cité Libanona, ao Taolagnaro ireo fikambanana sy ny mponina any an-toerana.

Tia Tanindranaza0 partages

Haisoratra sy kolotsainaHisokatra rahampitso ny tranomboky Rajaona Simeon Regis

Hisokatra rahampitso alakamisy 05 desambra, ny tranomboky iombonana Rajaona Siméon Regis eny Antsahabe, eo ambanin’ny kolejy Claire Fontaine.

 

 Tanjon’ny mpikarakara ny mba hahafahana manome lanja hatrany ny vaky boky  eto amintsika  hitaizana ny ankizy sy ny  tanora. Amin’ny ankapobeny tokoa mantsy dia saika variana amin’ny  filalaovana finday avokoa ny rehetra ka manadino tanteraka ny fampitomboana fahalalana amin’ny alalan’ny boky. Hisokatra isan’andro manomboka amin’ny 08 ora maraina ka hatramin’ny 05 hariva araka izany ity tranomboky ity raha amin’ny alarobia 18 desambra no hosokafana amim-pomba ofisialy. Ho an’ny mpanao gazety manokana  dia nambaran’ny tompon’andraikitra fa afaka mandalo  maka ny vaovao rehetra mahakasika ity tranomboky ity izy ireo, manomboka rahampitso.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FifamoivoizanaHosaziana ireo kodiaran-droa miakatra « trottoir»

Araka ny fitarainana tonga eo anivon’ny mpitandro filaminana, mitebiteby ireo mpandeha an-tongotra, misy aza ireo voadona ka maratra noho ny afitsok’ireo mpanamory kodiaran-droa.

 

Mamonjy miakatra «troittoir » ireo bisikileta sy môtô, indrindra ny scooter eny amin’ireo lalana ahitana tohambohivohy. Hiditra amin’ny zohim-pampitam-baovao sy seraseran’ny fanentanana toy ny mahazatra ny mpitandro filaminana, handray andraikitra ary mety ho tonga hatrany amin’ny fanasaziana. «Afaka mandefa ny tarainany any amin’ny mpitandro filaminana akaiky azy ny olom-pirenena rehetra, mba ahafahan’ireo farany mifehy ny toe-draharaha. », hoy ireo  komisera tompon’andraikitry ny polisy misahana ny fifamoivoizana eto Antananarivo, tamin’ny tafa ho an’ny mpanao gazety teo Analakely.

Ny harivan’io afak’omaly nampitan’ny polisy hafatra io, nisy mpandeha an-tongotra voatrongin’ny môtô scooter amin’ny lalana anaty fitohanana avy aty Anosy ho any Soanierana. Niakatra « troitoir » tampoka ilay môtô izay nentin’ny raim-pianakaviana, nitondrany ny vady aman-janany. Tsy tafakatra avy hatrany anefa izy fa nibolisatra ka nanitsy tany amin’ilay mpandeha an-tongotra izy telo mianaka ka nitsikasina tamin’ny tany. Vaky ra ny sandrin’ilay renim-pianakaviana ary nitomany mikiakiaka mafy voatsindrin’ny môtô ilay zaza kely sahabo ho 3 taona.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MAHAJANGAZazalahy 20 taona, maty notsindronin’ny mpanendaka ny antsy

Mirongatra ihany koa ny tsy fandriampahalemana ao an-drenivohitr’i Boeny.

 

Tovolahy iray 20 taona no maty nisy nanindron’antsy ny faran’ny herinandro teo tao Mangarivotra raha nivoaka kely tsy lavitra ny trano fonenany. Raha araka ny fanazavan’ny renin’ity tovolahy ity dia mbola nipetrapetraka teo an-davarangana ilay zanany lahy tamin’ny 07 ora hariva niaraka tamin’ny namany. Nandeha nanatitra ny namany izy taorian’izay ary tsy niverina intsony. Olona sendra nahita no niantso ireo fianakaviany nahita ilay tovolahy efa nihosin-dra ka nentina namonjy hopitaly avy hatrany. Fotoana vitsy monja anefa dia efa tsy tratra intsony ny ainy ka ny vatana mangatsiakany sisa no nentina nody tao an-trano. Raha araka ny vaovao hatrany dia mpanendaka no nandatsaka ny ain’ity tovolahy ity. Tamin’ny fotoana nanindronany antsy ilay tovolahy io  ihany dia tovolahy roa no efa nosamborin’ny mpitandro ny filaminana teo amin’ilay toerana. Efa mandeha ny fanadihadiana rehetra.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona manana fahasembananaMitaky ny hanitsiana ny lalàna miaro azy ireo

Tsy mbola tena misitraka ny zony feno ireo olona manana fahasembanana eto amintsika na dia efa nanao sonia sy nanaiky izany aza i Madagasikara.

 

Ny lalàna miaro azy ireo mihitsy no mbola mifanohitra amin’ny lalana iraisam-pirenena, hoy Radafiniantsoa Josoa, omaly tetsy amin’ny le pavé Antaninarenina ka tokony hahitsy haingana.  Diso mavesatra loatra mantsy ny olana sedrain’izy ireo raha araka ny fanadihadiana natao omaly. Ankoatra ny fanilikilihana dia betsaka amin’ireo fotodrafitrasa misy no tsy mifanaraka amin’ny filàny ka ahiana hitera-doza…. Nisy omaly ny  dinidinika ambany tafon-trano notanterahin’izy ireo niaraka tamin’ireo mpiara-miombon’antoka maro isan-tsokajiny. Lohahevitra ny hoe : ahoana no hahafahan’ny olona manana fahasembanana mandray anjara feno amin’ny tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy ? Raha izao mantsy no mitohy dia ho tratra aoriana tanteraka ny olona manana fahasembanana afaka 30 taona any ho any, hoy hatrany ny fanazavana. Marihina fa tany amin’ny distrikan’i Ranohira no nanaovana ny fankalazana ofisialy ny andro maneran-tany ho an’ny olona manana fahasembanana omaly raha nisy avokoa manerana ny Nosy. Miompana amin’ny fanafoanana ny elanelana misy eo amin’ny olona manana fahasembanana sy ny fiarahamonina ny lohahevitra novoasana hahafahan’ny rehetra mandray anjara mitovy amin’ny fampandrosoana ny firenena.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

TsiroanomandidyZaza vao teraka, nipotsaka ny masony

Zaza menavava iray vao teraka tamin’ny alahady teo no nipotsaka toy ny hivoaka ny masony sady menamenabe raha vao latsaka tamin’ny tany izy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitokonana eny amin’ny oniversiteHanatevin-daharana ny Seces ny mpianatra anio

Nanentana ny mpianatra rehetra sy ireo departemanta misy eny amin’ny oniversiten’Antananarivo omaly ny filohan’ireo

 

fikambanan’ny mpianatra mpikaroka mba ho tonga etsy amin’ny Esplanade Ankatso anio hiatrika ny fivoriambe fampahafantarana ny zava-misy eny amin’ny anjerimanontolo. Tsy hametraka intsony ny hoe ampiakaro ilay vatsim-pianarana izahay, hoy ny mpitondra teny Taguê Ratianarivo, fa mangataka fandrindrana ny fizarana izany mba hisy tetiandro mazava ahafantaran’ny mpianatra ny fotoana tokony hiakarany aty am-pianarana, indrindra, ireo any amin’ny faritra. Mifandray ny hetsikay sy ny an’ny Seces satria mila mianatra izahay, hoy ireto mpianatra ireto. Te hianatra ny mpianatra ka mangataka ny hamahana ny olana haingana satria matiantoka sy lany vola ny zana-bahoaka, indrindra, ireo avy any amin’ny faritra.

J.Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antanetivory AntsirabeHisitraka rano fisotro madio ny mponina

Vokatry ny ezaka nataon’ny orinasa Holcim Madagasikara dia hsitraka rano fisotro madio ny mponina any Antanetivory kaominina Tritriva distrikan’Antsirabe.

 

Fotodrafitrasa vaovao izay ahitana paompy 5 sy siniben-drano  ary toeram-panadiovana iray no natsangana. Hahazo rano madio avy hatrany ny Sekoly Fanabeazana fototra (EPP) ary miisa 179 ny mpianatra hisitraka izany ankoatra ireo mponina any an-toerana. Nomena tamin’ny fomba ofisialy omaly ny fanalahidy izay natrehan’ny tompon’andraikitry ny kaominina any Tritriva, ireo mpampianatra ao amin’ny EPP Antanetivory ary ireo mpiandry paompy. Mbola hisy ihany koa ny fampiofanana ireo tompon’andraikitra amin’ny fikirakirana ireo fotodrafitrasa vaovao ireo.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny varotraManara-maso akaiky ireo entana lany daty

Rehefa vanim-potoan’ny fety toy izao dia saika ireo entana miparitaka eny an-tsena sy amoron-dalana avokoa no mitana ny taha ambony

 

indrindra amin’ireo entana lany daty ireo kanefa mbola haranty ny vidiny mora mba hisarihana ireo mpiantsena. Efa misy kosa ny fametrahana rindrandamina, indrindra rehefa andro fety amin’ny fidiran’ny entana satria ny fanjifana dia miakatra bebe kokoa eny amin’ny tsena, hoy ny minisiteran’ny indostria sy ny mpivarotra ary ny asa tanana. Efa misy ny « task force » manara-maso ny fandrindrana ireo entana lany daty ary efa nanomboka tamin’ny volana janoary lasa teo ny ezaka. Hita tamin’izany ireo entana nodorana sy nosamborina. Manentana ny mpanjifa hatrany ny minisitra mba hanatona ireo « bureaux de doléances » eny amin’ny minisitera raha mahita tranga mampahiahy. Ny fiaraha-mientan’ny minisitera, ny mpanjifa ary ny mpandraharaha no hahafahana misoroka ireo entana lany andro eny an-tsena. Ho an’ireo mpivarotra kosa dia tsy maintsy arahi-maso ihany koa ireo daty sy fe-potoana azo hampiasana ireo entana amidy. Mila mailo ny mpividy hanamarina ny daty miraikitra amin’ireny entana ireny, indrindra ny sakafo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-piotazana 2019Nitotongana ny vidin’ny lodsia

Tsara ny vokatra lodsia tamin’ity taona 2019 ity, araka ny tatitry ny Fikambanana Tambatra tetsy amin’ny Tobim-piantsonana Gare Makis tetsy Andohatapenaka.

 

 Olana kosa anefa ny fitontongam-bidin’ny vokatra izay mampikaikaika ny tantsaha. Nanambara ireo Vondrona tanora  ao anatin’io fikambanana io fa mamono tanteraka ny tantsaha ny ataon’ireo mpanera izay maka lodsia amin’ny vidiny tena ambany ary mivarotra izany amin’ny vidiny midangana. 700 hatramin’ny 1000 Ariary no fangalan’ireo mpanera ireo ny vokatra eny am-potony ary amidin’izy ireo 1500 Ar izany farafahakeliny. Amin’izao fotoana izao dia lafon’izy ireo amin’ny mpanondrana 2000 Ar mihitsy satria efa manomboka tsy misy ny vokatra, hoy ny nambaran’ny filohan’ny Fikambanana Tambatra, Andriamanangana Aldo. Soa fa misy hoy izy ny fiaraha-miasa amin’ny Ministeran’ny Fambolena sy ny Varotra ary ny Fitaterana amin’izao fotoana izao mba hahazoan’ny mpamboly sy ny mpanamboatra garaba ary ireo mpisehatra amin’ny famokarana lodsia eny am-potony mba mba mahazo tombony kely amin’izao fotoana izao. Misy rahateo ny fandaharan’asa Formaprod izay nanofana ireo tanora mpikambana mahatratra 300 ao amin’ny Fikambanana Tambatra mba ho tohana sy hiteraka famoronan’asa maharitra ho azy ireo. Omaly no nampiseho ireo vokatra lodsia teny Andohatapenaka ireto tanora avy any amin’ny faritra Atsinanana ireto izay tonga nivarotra ny vokatra ho 3500Ariary ny 2 kilao. Aorian’ny vokatra lodsia moa dia hiditra amin’ny Ankondrolahy indray ireto tanora mpamboly ireto.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàn’ny fitantanam-bolam-panjakanaBaikon’ny mpamatsy vola hatrany no arahana

Tahaka ny mahazatra, manaraka ny baikon’ireo mpamatsy vola fotsiny ny fandaniana ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana (LFI 2020), hoy ny mpahay toekarena, Hery Ramiarison.

 

Ireo izay manambara matetika fa ilaina ny ezaka amin’ny fandaniam-bola, ny fampidiram-bolan’ny fanjakana, ny mahakasika ny fanjakana tsara tantana ary ny ady amin’ny fahantrana sy kolikoly. Tsy misy maharatsy an’izany saingy hita ho manara-drenirano be fotsiny ny fanjakana ary tsy hita maneho mazava ny fanatrarana ireo ny drafitra PEM (Plan Emérgence de Madagascar) napetraka ity LFI ity. Manjavozavo ny vola laniana amin’ny fanatanterahana ireo vina sy velirano ao anatin’ny IEM. Tokony hitondra fampandrosoana sy fiaingan’ny toekarena ny famolavolana sy ny fampiharana ny lalàn’ny fitantanam-bola, hoy hatrany ity mpahay toekarena ity. Mahakasika ny haban-tseranana amin’ny fanafarana bolabolan-tsavony izay naverina ho 10% raha toa ka noheverina ho 20% tamin’ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibola teo aloha dia anjaran’ny fanjakana, hoy izy no manazava sy mandresy lahatra ny amin’ny fanapahan-kevitra sahala amin’izany. Maro ireo orinasa eto an-toerana tsy mahafantatra ny dikany akory kanefa mety hahatsara na hamotika ny orinasa ny fandraisana io fanapahan-kevitra io ka tokony hisy fanampim-panazavana. Nanambara ihany koa ity mpampianatra Toekarena ity fa ny fampiroboroboana ny famokarana no tokony himatimatesana saingy maika be ny fanjakana mihazakazaka amin’ny famorian-ketra. Ahiana ho maro be ny olona sy ny orinasa hitsoaka amin’ny fandoavan-ketra (evasion fiscale) ary hisy akony ratsy amin’ny toekarena io politika io raha tsy mitandrina ny fitondram-panjakana. Tokony hojerena ihany koa ireo sehatra tena laharam-pahamehana satria hita ho manamarika ity LFI ity ny fikitihana sy fanafosafoana kely ireo sehatra maro isan-karazany izay mitsinjo hatrany ny fiaraha-miasa amin’ny mpamatsy vola.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Open de Volley-ball Malagasy U 23 sy vétéransMitohy ny fahombiazan’ireo ekipa lehibe

Mitohy hatrany ny fandresena ho an’ireo ekipa heverina fa lehibe toy ny Vbcd, Evbi, Asi, eo amin’ny fifaninanana volley-ball “Open de Madagascar U 23 sy Vétérans” tontosaina etsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano ankehitriny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra D-1 Analamanga sy ny Pro LeagueHifanindran-dalana etsy Mahamasina anio

Hifanindran-dalana indray anio, etsy amin’ny kianjan’i Mahamasina, ny lalao baolina kitra fiadiana ny ho tompondakan’ny ligue 1

Tia Tanindranaza0 partages

CCCHOI andiany faha-18Nosokafana ofisialy omaly tetsy Mahamasina

Ny Dgs ao amin’ny minisiteran’ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy, Rtoa Rosa Rakotozafy, izay nisolotena ny minisitra Tinoka Roberto,

Tia Tanindranaza0 partages

Jeneraly Njato AndriajanakaMampitandrina ireo zandary zatra kolikoly

Ny 1 600 amin’ireo mpiadina 10 646 nandritra ny fifaninanana hidirana ho mpianatra zandary andiany voalohany tamin’ny 23 sy 24 novambra lasa teo no horaisina hiatrika ny dingana faharoa.

 

Efa napetraka ireo arofanina rehetra mba hampangarahara ny fifaninanana, hoy ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena. Mpandainga sy mpamitaka kosa ny olona izay milaza fa hahatafiditra mpianatra ho zandary raha mandoa vola, hoy ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena, Jeneraly Njato Andriajanaka. Mampitandrina ireo izay minia  hangata-bola na iza na iza, indrindra ireo zandary efa zatra nitsivalam-pandry. Nohamafisiny fa ireo izay mahafeno fepetra amin’ireo naoty  no afaka miatrika ny dingana faharoa. Ny alakamisy izao no hanomboka ny fitsarana ireo laza adina ka ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena no hisahana izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Polisy manao kolikolyTsy maintsy atao famotorana na be grady aza

Manara-maso ny polisim-pirenena eto Madagasikara ny « Inspection Générale de la Police Nationale » (IGPN).

Ireo polisy rehetra manao kolikoly na manao ny tsy mety amin’ny asany dia azon’io rafitra io atao famotorana. Nanamafy ny Controleur général de la police, Randrianjoanimanana Goerges Yoel fa tsy hisy ny kitranoantrano, tsy hanavahana na grady na andraikitra ny famotorana atao amin’ireo izay mandika lalàna na polisy tsotra io na ireo efa be galona tahaka ny inspecteur sy ny commissaire. Tsy maintsy atao famotorana rehefa misy zavatra mampiahiahy. Noraisina ny fepetra mba hampanara-dalàna ny rehetra  na inona na inona andraikitra sahaniny. Azo antsoina na andro na alina ity rafitra ity amin’ny laharana an-tariby 034 05 017 53. Mifototra amin’ny fanarahan-dalàna, ny fifanajana ny sata mifehy ary ny fitsipika sy ny deontolojia ny antom-pisian’ny IGPN eo anivon’ny polisim-pirenena. Tsara homarihina fa anisan’ireo sampandraharaha tena mampitaraina ny olona eo amin’ny resaka kolikoly ny polisim-pirenena, miaraka amin’ny zandarimariam-pirenena sy ny eny anivon’ny fitsarana ary ny sehatry ny fitsaboana sy ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana. Miditra anaty fanadiovana ifotony ny polisim-pirenena ka tsy maintsy hentitra sy henjana ny fepetra raisina fa efa ampy izay ny kitoatoa sy ny fihetsika tsy mendrika miteraka fahafaham-baraka, hoy ireo lehibe.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitazonana am-ponja tsy ara-dalànaTranga 47 no hita taorian’ny fitsidihan’ny filoham-pirenena

Anisan’ireo olana maro amin’ireo voafonja eto amintsika ny fitazomana am-ponja vonjimaika ary maro no tsy ara-dalàna.

 

Raha ny tatitra voaray dia miisa 47 ireo  tranga fitanana vonjimaika tsy ara-dalàna hita eny amin’ireo fonja nanomboka ny 15 oktobra lasa teo. Ny volana oktobra lasa teo no nanatanteraka fidinana teny Antanimora ny Filoha Rajoelina hahafahana mijery ireny voafonja ireny.  Vahaolana natolotry ny fitondrana moa  ny fitsarana mitety vohitra mba hahenana ny tahan’ireo voafonja saingy na teo aza izany dia nahitana hatrany fitazomana am-ponja tsy ara-dalàna. Mbola hita soritra rahateo ihany ny tsy fanajana ny zon’olombelona eny amin’ireny fonja ireny.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny aferafera sy kolikolyMiandry didim-panjakana vao miverina ny ENMG

Anisan’ny antony nampiatoana ny fanadinana teo anivon’ny sekoly ambony mampiofana ho mpitsara sy mpiraki-draharaha (ENMG) ny fisiana endrika kolikoly ka nandraisana fepetra fampiatoana ny fanadinana.

 

Miandry ny famoahana ny didim-panjakana avy amin’ny governemanta no hahafahana mamaritra ny fotoana hiverenan’ny fanadinana eo anivon’ny sekoly, hoy ny Tale jeneralin’ny ENMG, Anthony Ramarolahy Haingoniraina.  Tsy ny fanadinana irery no iandrasana didim-panjakana fa momba ny sekoly mihitsy amin’ny ankapobeny. Raha hanatsara ny sekoly dia miainga amin’ny lalàna fototry ny sekoly io didim-panjakana io satria ny olana dia tsy ny sekoly irery fa ny fomba fianarana tao mihitsy. Tsy maintsy manao ny ezaka rehetra ny sekoly amin’ny famerenana ny hasina sy fahatokisana mba tsy ho lasa ohatra ratsy amin’ny tontolon’ny fitsarana, hoy ihany izy. Ankoatra izay, andrimpanjakana anisan’ny andraisana fitarainana momba ny kolikoly ny fitsarana. Noho izany, hamafisina amin’ny alalan’ny fanofanana, izay haharitra telo andro, ka hatomboka amin’ireo mpiraki-draharaha sy mpitsara ny fampahafantarana ny lalàna vaovao izay hampiharina eo amin’ny asa mba tsy hisian’ny fihoaram-pefy

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andina AmbositraMontsana ny kandidà IRD…

Mitarika vonjimaika amin`ny fifidianana kaominaly ao Andina Ambositra Rakotozandrindrainy Raphael, kandidà tsy miankina. Efa azo daholo ny fitanana an-tsoratra amin`ny biraom-pifidianana miisa 15 ary mitarika vonjimaika amin`ny vato 2.232 na salan`isa 80,03%.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pikarohanaAzo itarafana ny fandrosoan’ny firenena

Mifamatotra ny fampandrosoana sy ny voka-pikarohana, hoy ny filohan’ny oniversiten’Antananarivo Mamy Ravelomanana nandritra ny famaranana ny hetsika fampirantiana fikarohana,

 

 Salon de Recherche au service de l’Economie et de l’Emploi (SREE). Manamarika ireo firenena manankarena ny fananany olona mpikaroka maro sy ireo voka-pikarohana betsaka ary hita miantraika amin’ny toekareny mihitsy izany. Nilaza ihany koa ity mpahay toejarena ity fa misy fifandraisany mazava ary mifampiankina tanteraka ny fampandrosoana ny firenena sy ny fampianarana ambony arahin’ireo voka-pikarohana maro.  Tsy mahatafarina ny toekaren’i Madagasikara ny tsy fandrosoan’ny sehatra fampianarana ambony, indrindra ny sehatra fikarohana ary tokony hatao matetika ny hetsika tahaka itony hoy izy . Ny fampianarana ambony sy ny voka-pikarohana dia mitodika tanteraka amin’ny fanatrehana ny fanatontoloana sy ny fifaninanana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Dieny mbola zaza dia tokony ho mafy be ny fampirisihana sy ny fitaizana mahakasika ny famoronana ataon’ny ray aman-dreny na ny mpampianatra hiteraka tombony amin’ny fampandrosoana ny firenena. Nanambara ihany koa ny filohan’ny Anjerimanontolo fa mbola ambany ny tetibolam-panjakana natokana ho amin’ny sehatra fikarohana eto Madagasikara izay zara raha manome 3%.

Tsirinasolo

 

  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta NtsayHotombanana ny asany amin’ity volana ity

Araka ny efa nampahafantarina tamin’ny 25 novambra lasa teo dia amin’ity volana desambra ity no hanombanana ny asan’ny minisitra ao amin’ny departemanta nanendrena azy ny filoham-pirenena.

 

 Hoesorina izay tsy nahavita an-tsakany sy an-davany ny asa nampandraiketany azy.  Minisitera roa izao no tantanin’ny tomponandraikitra mpisolo toerana : minisiteran’ny angovo sy rano ary akoranafo sy ny minisiteran’ny raharaham-bahiny. Andrasana izay ho mason-tsivana entina hitsarana ny asan’ny mpikambana ao amin’ny governemanta raha teknika na koa politika. Raha ny lafiny teknika aloha dia maro ireo minisitra no miala amin`ny toerana satria tsy nisy minisitera nahavita nametraka ilay hafainganam-pandehan`i lamasinina. Hatramin`izao, mbola misy ireo minisitera mbola mizatra raharaha. Etsy an-kilany, raha politika indray ny mason-tsivana dia azo antoka aloha fa misy amin`izy ireo no tsy ho hita tabilao amin`ny taona 2020. Anisan'ny fototry ny olana tsy mampirindra ny asan'ny fanjakana mantsy io tsy miray saina tsara ny ao anaty governemanta. Farafahakeliny efa mivaky telo io governemanta io. Misy minisitra tena ekipan`ny filoha Rajoelina, misy an'ny antoko MMM. Eo koa ny ekipan'ny praiminisitra Ntsay. Lasa ohatry ny mbola fiaraha-mitantan'ny ankolafy 3 sa 4 tamin'ny tetezamita. Tsy azo ihodivirana ato ho ato ny fanovana ny mpikambana ao amin’ny governemanta.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra manana dosie malotoHangotraka amin’izay ny fanenjehana…

Anio no fotoana voatondro fa hifidianan’ireo solombavambahoaka ny solontenany ao anatin’ny Fitsarana Ambony na ny HCJ (Haute Cour de Justice),

 izay rafi-pitsarana natao hitsara ireo olom-panjakana ambony, toy ny minisitra manana raharaha ara-pitsarana. Ny tsy fisian’ireo solontenan’io andrim-panjakana io hatramin’izay no voalaza fa antony somary nampihisatra ny dosie maromaro mahasaringotra minisitra. Mila ny tsodranon’ireo depiote ny fanenjehana.  Dosie goavana efa somary nokitihina tamin’iny volana novambra iny, nandeha teny amin’ny PAC (Pôle Anti-Corruption) ny raharaha mikasika ny minisitry ny asa vaventy teo anelanelan’ny 2013-2014 voasaringotra amina kolikoly 700 tapitrisa narotsaka tao anaty kaontiny ; minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra iray teo aloha mahakasika tsenan’asam-panjakana tsy misy (marché fictif) mitentina 5,9 miliara ariary ; minisitry ny mponina tamin’ny taona 2018 noho ny raharaha kolikoly 1 miliara ariary. Mbola nisy minisitra voasaringotra tamin’ny raharaha famarotana ny Villa Elisabeth ka asa na voakitika na tsia ; minisitra iray iray taloha manana toerana any an-dapa any ihany koa no nanana dosie mikasika fanodinkodinam-bola sy fiara 9 ka asa na handeha ihany koa ny raharaha na ny mpifanandrina politika amin’ny mpitondra no ho lasibatra. Mety hihazakazaka ny fanenjehana ireo manana dosie maloto. Sady pimaso amin’ny mpamatsy vola rahateo io. Mpandraharaha iray lehibe voarohirohy tamin’ny fanondranana boaderozy ary notanana eny Tsiafahy efa am-bolana maro ihany koa no hiakatra eny amin’ny Tribonaly Anosy anio.

Toky R 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rina RandriamasinoroMitaky fampitahana lisi-pifidianana

Araka ny porofo be dia be izay voaray eto am-pelantanana, dia miroso hatrany amin’ny fikatsahana ny fahamarinana izahay manoloana ny fifidianana teo.

 

 Betsaka ny hosoka sy tsy fetezan-javatra tao anatin’iny fifidianana io, hoy ny fanambaran’ny kandida Rina Randriamasinoro teny Bel’Air omaly. Nisy ny bileta efa voamarika niparitaka, nisy ny olona maro be tsy afaka nifidy kanefa afaka nanao izany tsara tamin’ny fifidianana depiote ary nisy ihany koa ny olona be dia be lasa afaka nifidy kanefa tsy afaka nifidy tamin’ny fifidianana depiote. Araka ny didim-panjakana 2019-59 tamin’ny 2 febroary 2019, dia milaza fa ny lisitra nifarana tamin’ny 15 mey 2019 ihany no manan-kery amin’ny fifidianana depiote. Io ihany koa no manan-kery tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna. Ny didim-pitondrana 2019-1540 ihany koa dia milaza fa mbola lisitra io ihany no tokony hampiasaina tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna. Tsy izay anefa ny zava-niseho satria betsaka no nesorina sy nampidirina tao anaty lisitra. Nangataka ampahibemaso ny CENI hamoaka ny “liste emmargée” tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna sy depiote hanaovana fampitahana (confrontation) ny tenany. Te hampihatra ny mangarahara isika, ary ny CENI milaza fa fifidianana mangarahara iny ka ataovy aloha izay zavatra iray hangatahanay izay mba hisian’ny mangarahara eto Antananarivo, hataontsika fampitahana isaky ny birao fandatsaham-bato, ka mino aho fa hataonareo izany hisian’ny mangarahara, hoy ity kandida ity. Ny mangarahara no katsahintsika. Izaho tsy miteny hoe ataovy maharesy Rakoto na Rabe, hoy izy. Nanamafy ny tenany fa misy ny lalàna tokony ho narahina ka nivaona sa tsia ? Raha tena nanara-dalàna ny CENI dia tsy tokony hisy sakana amin’ny famoahana ny lisitra sy hanaovana ny fampitahana isaky ny Birao fandatsaham-bato mba hahafahan’ny vahoakan’Antananarivo mahalala ny tena zava-marina tamin’iny fifidianana iny, hoy izy. Efa mandeha ihany koa ny fitoriana, ankoatra io fitakiana ny votoatiny rehetra, raha tena nadio tokoa ny fifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Teza« Mila mailo, amin’ny frantsay isika ! »

Mila mailo, mailo, mailo amin’ny frantsay isika malagasy, hoy ny antoko politika Teza, mikasika ny fomba hitakiana ireo nosy malagasy na Iles éparses.

 

 Ny 12 desambra izao moa no hahatsiarovana ny faha 40 taona nanambaran’ny firenena mikambana fa an’ny Malagasy ireo nosy manodidina. Averimberinay, hoy ny filohan’ny antoko Teza, Jean Louis Rakotoamboa fa misy an’i Europa, Bassas da India aty andrefana. Faha-3 i Juan de Nova. Faha-4 ny Iles Glorieuses ary faha-5 izay tsy tokony hohadinoina ny mikasika ny Tromelin. Misy fandikana vilana ataon’ny frantsay mikasika io farany io satria ny 14 aprily 2005 dia nisy fifanarahana teo amin’ny governemanta frantsay sy governemanta Malagasy ary natao sonia tany St Denis, La Réunion. Ny minisitry ny “outre mer” frantsay, Brigide Girardin sy ny minisitry ny raharaham-bahiny Malagasy, Marcel Ranjeva, hoy izy no nanasonia izany. Voarakitra tao fa tokony hosasahana amin’ny alalan’ny antsoina hoe “principe d’équidistance” ny eo anelanelan’ny ranomasin’i Madagasikara sy La Réunion. Atao mitovy ny elanelana eo amin’ny nosy roa tonta ka ny ilany atsinanana tantanin’i La Réunion ary ny ilany andrefana no antsika. Izay no mitombina raha hiresaka hoe anelanelan’i Madagasikara sy La Réunion, hoy izy. Tsy mitombina intsony io raha hiresaka ny avaratr’i La Réunion. Rehefa jerena izany, hoy hatrany ny tenany, ny mikasika an’i Tromlin dia tokony ho i Maorisy, farafaharatsiny no mifampidinika amin’i Madagasikara mikasika ny Tromlin. Ao amin’ny faritra atsinanan’i Diego no misy an’io nosy io ary lavitra be an’i La Réunion ka ilaina averina tsy misy fepetra amintsika koa i Tromlin, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afo be teny BehoririkaNirehitra ny Galerie Mialy

May kila forehitra ny ampahany amin’ny tranombarotra goavana Galerie Mialy etsy Behoririka ampitan’ny mpaninjara solika Shell omaly hariva.

 

 Tokony ho tamin’ny 6ora sy fahatelony teo no niantombohan’ny firehetana, izay tsy fantatra mazava ny antony. Tao amin’ny rihina faharoa no niantombohan’ny afo. Raha ny fahafantarana azy, dia saika toeram-pivarotana no hita ao anatin’ity toerana ity, izay nisy ny rotiky ny afo, fa nisy kosa tsy voakitika. Nidedaka tanteraka nijoalajoala nanaka-danitra ny afo, izay namotika tsy nisy noraisina ny entana samihafa, ka ana miliara any no tomban’ny fahapotehana. Ny irariana dia misy fiantohana ara-dalàna (assurance) ny trano sy ireo mpandraharaha tao anatiny ka mba mety hisy ny fanonerana ho an’ireo lasibatra. Tonga teny an-toerana moa ny mpamonjy voina nanao izay azo natao nifehy sy namono ny afo, izay naharitra ihany. Olana amin’ireo tranombarotra goavana sasany na fotodrafitrasa lehibe eto amintsika ny tsy fanarahana ny fenitra amin’ny resaka fiarovana sy famonjena (norme de sécurité) raha sendra misy ny loza tahaka izao, antony goavana mampananosarotra ny famonjena sy ny fifehezana azy. Ankavitsiana ireo ahitana ireny “bouche d’incendie” hahafahana mitarika na manafatsintsitra avy hatrany ny rano hahafaha-mamono ny afo ireny. Tsy vao izao fa efa nisy fotoana nahamaizana toeram-piantsenana lehibe tahaka izao teny Behoririka, toy ny tranombarotra  Venic ny taona 2011, Golden center ny volana desambra 2015, ny Building Ramaroson izay nahamaizana toeram-pivarotana maro ny volana mey 2018,…

Toky R

Ino Vaovao0 partages

FANAKANAN-DALANA AMIN’NY RN44 : Tsy mahazo mandeha alina intsony ny taksiborosy

Antony mahatonga izany hatreto ny faharatsian’ny lalana, ka tsy afaka mandeha mafy ny ankamaroan’ny fiara, hany ka mora amin’ireo olon-dratsy ny mandroba azy ireo. Manoloana izany indrindra dia nisy fikaonan-doha natao tao Moramanga nahitana ny teo anivon’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety (ATT), ny Polisim-pirenena, ny Zandarimariam-pirenena ary ny solontena avy amin’ireo Kaoperativa mpitatitra, izay mampifandray ny Distrikan’i Moramanga sy Ambatondrazaka. Nandritra izany no nikaroham-bahaolana mba hanafoanana ny asan-jiolahy izay mampitondra faisana ny mpandeha.

Tapaka ary fa manomboka izao dia tsy mahazo mandeha irery intsony ny fiara taksiborosy iray fa tsy maintsy miandry maromaro na manao andiany vao miainga eo amin’ny toeram-piantsonana. Manomboka izao ihany koa dia tsy maintsy misy mpitandro filaminana mitam-basy miara-dia amin’ireo andiana taksiborosy vao miainga izy ireo ary farany dia tsy azo atao intsony ny mandeha amin’ny alina fa tsy maintsy miandry ny andro mazava. 

Ireo no fepetra noraisina hiadiana amin’ny asan-jiolahy sy ny trangana tsy fandriam-pahalemana amin’iny lalam-pirenena iny. Marihina fa efa nisy ny ezaka ataon’ny fitondram-panjakana izay tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina amin’ny fanamboarana an’ity Rn44 ity. Mizotra tsara ny asa ankehitriny, ankoatra ny fanalana fahasahiranana ny mponina amin’ny fitaterana ny vokatra dia vahaolana amin’ny lafiny tsy fandriam-pahalemana ihany koa ny fahavitan’ ity lalam-pirenena ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFANINANANA : “Tsy misy olona hahatafiditra mpianatra ho zandary hampadoa vola izany”

Ny 23 sy ny 24 novambra lasa teo no nanatanterahana izany ka ny 1 600 tamin’ny mpiadina niatrika ny dingana voalohany ihany no hiakatra any amin’ny dingana faharoa. Napetraka ny arofanina rehetra mba hampangarahara ny fifaninanana. Hentitra ny fibaikoana eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena raha nilaza fa tsy handefitra amin’izay olona mikasa hanisy endrika kolikoly mandritra ny dingana rehetra harahina amin’ny fifaninanana hidirana ho zandary. Nambaran’ny Kaomandin’ny zandarimariam-pirenena, ny Jeneraly Njatoarisoa Andrianjanaka fa tsy misy ny fandoavam-bola amin’ny dingana rehetra hiatrehana ny fifaninanana fa izay mahafeno ny fepetra amin’ny naoty azony ihany no afaka miatrika ny dingana faharoa. 

Tsy misy araka izany, na iza na iza olona afaka hilaza fa mahatafiditra mpianatra ho zandary satria lavitry ny kolikoly ny fifaninanana, izay mahay ihany no voaray. “Mpandainga sy mpamitaka ny olona izay milaza fa mahatafiditra mpianatra ho zandary rehefa mandoa vola. Aoka isika tsy ho azo rebirebena amin’ny toe-javatra tahaka izany. Matoa ny olona iray afaka dia satria nanana  ny fahaizana nilaina izy, raha ohatra isika handoa vola na amin’iza na amin’iza dia efa milaza izahay fa ho very vola fotsiny ianao fa ny fahaizana ihany no ahafahana ho mpianatra ho zandary”, hoy ny kaomandin’ny Zandarimariam-pirenena.

Nampitandrina an’ireo mikasa haka vola

Nampitandrina mafy amin’ireo izay mitetika ny haka vola amin’ireo mpifaninana ity tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena ity. Anisany nomeny hafatra manokana tamin’izany ny zandary sasany manao izany.  “Mampitandrina izahay eto amin’ny fibaikoana fa tsy handefitra mihitsy amin’ny toe-javatra tahaka izany ary hampiasa izay rehetra eo am-pelatananay hahafahanay hahatratra ny olona izay mbola minia manao zavatra tahaka izany”, hoy hatrany ny fanazavana. 

Ankoatra izay dia nambarany fa tao anatin’ny mangarahara tanteraka ny nanatanterahana iny fifaninanana tamin’iny dingana voalohany iny. Na ny laza adina nampiasaina aza dia tsy ny zandary no nanao izany fa mpampianatra ary mitoka-monina mihitsy izy ireo tahaka ny amin’ny fanaovana laza adina amin’ny fanadinam-panjakana rehetra ireny. Tahaka izany ihany koa ny fitsarana an’ireo taratasim-panadinana dia ny eo anivon’ny Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena no hisahana izany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITANDROANA FAHALEMANA - FETY : Hampiasa paikady vaovao ny mpitandro filaminana

Araka izany, misy ny  ny asa fisorohana (Police administratif) ary misy ihany koa ny  asa fanenjehana (Police Judiciare) izay tanterahin’ny mpitandro filaminana eto an-drenivohitra.  Ankoatra ny fomba fiasa vaovao amin’ny  fandrindrana ny fiarakodia vao napetraka roa andro lasa izay, efa misy ihany  ny paikady hiadiana amin’ireo mpangarom-paosy sy mpanendaka ary ireo asan-jiolahy samihafa miseho eny anivon’ny fiarahamonina eny. Efa miparitaka eny amin’ny faritra maro eny ireo Polisy manao fanamiana sivily hitsirika  ireny mpanao ratsy ireny. Ao ihany koa ireo Polisy manao fanamiana izay hiditra eny amin’ny elakelantrano rehetra eny hijery ireo toerana mangina sy fanaovan’ireo olon-dratsy ny asany.

Ankoatra izay, misy ihany koa ny fisafoana amin’ny fiara ataon’ny Polisy eny amin’ny boriborintany miisa enina.  Hofehezina ny toerana itangoronan’ny jiolahy toy ny tsena sy eny amin’ny fiantsonan’ny fiara fitateram-bahoaka izay tena toerana hisian’ireny mpangarom-paosy ireny. Hofehezina koa ny mpangarom-paosy miditra anaty fiara fitateram-bahoaka. Manana paikady hiatrehana izany koa ny polisim-pirenena raha ny tatitra nataon’izy ireo.

Hihamafy ny fisavana

Tahaka izany koa ny halatra môtô izay hita ho mirongatra izay tsy izy amin’izao fotoana izao. Tao anatin’ny iray volana monja dia miisa 08 ny fitoriana azon’ny Polisy ao amin’ny sampana heloka bevava. Noho izany dia mitohy sy mihamafy ny fisavana ataon’ny Polisy manoloana ireo fahaverezana môtô ireo. Nanamarika koa ny polisim-pirenena fa tsy misy vola aloa amin’ny fametrahana fitoriana ny olona iray raha toa ka voaporofo ny asa ratsy nataony. Ny fametrahana fitoriana koa dia manampy ny Polisy amin’ny asany indrindra amin’ny fahazoana angom-baovao sy ny fametrahana ny paikady rehetra    hamongorana ireo mpanao ratsy.

N.A/ Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAVAOZANA NY LISI-PIFIDIANANA : Miantso ny rehetra hampiditra ny anarany ny Céni foibe

Mba tsy hisian’ny  lesoka toy ny tany aloha ny anton’izao hetsika izao. Ny fihenan’ny taham-pandraisana anjaran’ny mpifidy farany teo no nahatonga ny fanentanana natao teto. Tsiahivina fa 18,25 isan-jaton’ ny olona voasoratra anarana tao anatin’ny lisi-pifidianana ihany no tonga nanefa ny adidiny, ny 27 novambra lasa teo teto ambonivohitr’i Mahajanga. 

Telo volana no fetr’andro hanavaozana ny lisi-pifidianana eto amin’ny tanin’ny repoblikan’i Madagasikara araka ny andininy faha33 sy 42 ny lalàna fehizoro if-2018-008 tamin’ny 11 mey 2018, mikasika ny fitondrana ankapobeny ny fifidianana sy ny fitsapan-kevi-bahoaka. 

Ny fisokafan’ny taom-panavaozana dia nanomboka ny 01 desambra lasa teo, izay vanim-potoana fanisana ny mpifidy nanomboka tamin’io daty voatondro io ihany koa ary hifarana ny 15 febroary 2020, raha ny famaranana vonjimaika dia ny 28 febroary 2020 ihany koa. Aorian’izay dia hapetraka any anivon’ny fokontany ny lisitra hanamarinan’ny olom-pirenena ny anarany. Manomboka eo indray dia ny 29 febroary 2020 ary haharitra roaplo andro no handraisana ny fitarainana ho an’ireo izay tsy tafiditra ao anatin’io lisitra nasiam-panavaozana io, izay mbola azo atao tsara ny manao ny fanitsiana raha ny 15 mey 2020 no famaranana tanteraka ny lisi-pifidianana io.

Marihina fa tsy azo kitihina intsony ny lisitra vita famaranana tanteraka, ary harafitra araka ny abidy ny anarana. Manan-kery hatrany manomboka amin’io daty ny 15 mey hatramin’ny taona manaraka ny lisitra vaovao, izay hany tokana azo ampiasaina amin’ireo fifidianana hotanterahina mialoha io daty manaraka io. Azo fafana kosa ny anaran’ny mpifidy voakasiky ny fifindra-monina na maty na koa voaheloka mandritra ny fanavaozana ny lisi-pifidianana atao.

Ny Vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana irery ihany sy ny rantsa-mangaikany aty anivon’ny Faritra no tompon’andraikitra voalohany amin’izany fanavaozana izany. Koa niantso ny mpanao politika sy ny fiarahamonim-pirenena rehetra ny Céni foibe mba samy hanentana ny vahoaka mandritra izao fanavaozana atao izao, hialana amin’izay mety ho fifanomezan-tsiny any aoriana.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

LAPAN’I TSIMBAZAZA : Mandalo asam-baomiera ilay lalàna mifehy ny serasera

Ity farany dia nasiam-panitsiana ary efa nampandalovina fakan-kevitra isam-paritra izay nandraisan’ireo mpanao gazety sy tompon’andraikitra eo anivon’ny orinasan-tserasera. Nataon’ny Minisiteran’ny serasera izany mba tsy hisian’ ny tompon-trano mihono ary mba samy hamoaka ny heviny amin’ny fanatsarana ny lalàna mifehy ny serasera sy ny fifandraisana eto amin’ny firenena ireo misehatra ao anatin’izany. Taorian’io fakan-kevitra isam-paritra io dia niezaka ny Minisitera nandravona ny hevitra ka teboka lehibe miisa valo no nasiam-panitsiana raha mitaha tamin’ilay lalàna mifehy ny serasera teo aloha. 

Anisany tena misongadina indrindra amin’izany ny fanesorana tanteraka ao anat’ity lalàna vaovao ity ny tsy fahafahana mandefa am-ponja ny mpanao gazety intsony. Raha toa ka misy ny fandikan-dalàna ataona mpanao gazety iray ao anatin’ny asany na ilay antsoina hoe “délit de presse” dia nofoanana tanteraka ny fandefasana azy am-ponja fa nosoloina fandoavana onitra. Nanomboka omaly, nandalo tao anaty asam-baomiera ity lalàna nasiam-panitsiana mifehy ny serasera ity, aorian’izay no heverina fa handalo adihevitra ao anatin’ny fivorian’ireo solombavambahoaka ary handalo fankatoavana na tsia. 

Mahakasika ny asa iandraiketan’ireo solombavambahoaka izay hatrany, dia fantatra fa tanterahina anio, alarobia 4 desambra, ny fifidianana ny solombavambahoaka izay ho solontenan’izy ireo eo anivon’ny Fitsarana tampony na ny “haute cour de Justice”. Anio ihany koa no handinihan’ireo Solombavambahoaka ny fisotroan-drononon’ny parlemantera izay hiarahana amin’ny trano fiantohana Ny Havana sy ny Kaompania Malagasy ho an’ny fiantohana (Compagnie Malagasy d’assurance).  Ireo no fandaharam-potoana hatrehin’ireo solombavambahoaka anio raha tsy misy ny fiovana.

Avotra Isaorana  

Ino Vaovao0 partages

JONO : Nikatona ny misasak’alin’ny alahady lasa teo ny taom-panjonoana makamba

Ny sabotsy 30 novambra lasa teo no fetra farany nahazoan’ireo mpanangom-bokatra sy ireo mpitahiry izany nanaovana ny fanambaràna ny faran-tahiry na "stock" any amin’izy ireo. Hisy araka izany ny sazy henjana ho an’izay mbola minia manjono makamba sy ny mpanangom-bokatra ary ny mpivarotra izany, taorian’ny fikatonan’ny fanjonoana ny alahady 1 desambra lasa teo.

Niantso ny talem-paritra manerana ny lafivalon’ny Nosy i dokotera Bemanaja Etienne, tale jeneralin’ny fiompiana anaty rano sy ny jono ao amin’ny minisitera, mba ho samy tompon’andraikitra manoloana ny fanaraha-maso, izay tsy maintsy atao nanomboka ny ora voatondro ho famerana ny fikatonana. Nampihatra izany avy hatrany ny sampan-draharaha misahana ny jono aty amin’ny Faritra Boeny, ka hisy ny fitsirihana sy fidinana ifotony ary sazy tsy maintsy hampiharina ho an’ireo izay tratra minia mandika ity didim-panjakana mifehy ny jono makamba eto Madagasikara ity. 

Raha tsy mbola voafaritra kosa ny fotoam-pisokafan’ny jono makamba, araka ny nambaran’ny tompon’andraikitry ny minisitera, fa tsy maintsy voizina mialoha amin’ny haino aman-jery sy ny gazety ny tetiandro hanokafana ny taom-panjonoana vaovao ho amin’io taona ho avy io. Vanim-potoana anatodizan’ny makamba sy ierehany any amin’ny Faritra ibeazan’ny zanany ny vanim-potoana tahaka izao, hoy ny teknisianina, ka izay no anton’ity fanakatonana fanao isan-taona ity.

Sady ahazoana ny halehiben’ny makamba takin’ny tsena iraisam-pirenena aorian’ny fanatodizana sy ny fitomboan’izy ireny, ka tombony ho an’ny mpanjono sy mpisehatra amin’ity makamba ity izao fanakatonana izao, hoy hatrany ny tompon’andraikitra. Marihina fa maherin’ny 500 000 isa ny mpanjono madinika misehatra amin’ity jono makamba ity eto Madagasikara, araka ny antontan’isa farany voaray ny 01 oktobra taona 2019 lasa teo tao amin’ny minisitera tompon’andraikitra.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

SENDIKAN’NY INDOSTRIA MALAGASY : “Mila dinihina ny fampivoarana ny Indostria”

Nanterin’izy ireo koa fa raha tiana ny hisian’ny fampandrosoana eto amin’ny firenena dia tokony homen-danja ny indostria Malagasy. “Tena ilaina ny fanorenana orinasa hiasan’ny vahoaka Malagasy eto an-toerana. Tsy misy tombony ho an’i Madagasikara loatra ny fanondranana akora fototra any ivelany fa ny vahiny no mahazo tombony amin’ireny. Mila dinihina mihitsy aloha ny fampivoarana ny Indostria eto Madagasikara mba hahatonga azy ho fanoitra hampandrosoana ny firenena”, hoy ny filohan’ny SIM.

Nanipika izy ireo fa ny Indostria Malagasy no manome asa ho an’ny tanora sy ny tantsaha eto Madagasikara ka tsy tokony hatao ambanin-javatra. “Ny tanjonay mpandraharaha dia ny hampandroso an’ity firenena ity ka tokony hatao izay hahazoan’ny tanora asa,” hoy hatrany ny nambarany. Anisany nanome soson-kevitra mahakasika ny fomba handrafetana sy handaniana ny tetibola ho an’ny taona 2020 eo amin’ny fampivoarana ny toekarena amin’ny alalan’ny fandraharahana koa ny Sim, raha ny nambaran’ny filohany hatrany.

Mangataka fihaonana amin’ny governemanta koa izy ireo hifanakalo hevitra sy hifandinika raha toa ka ilaina izany ho fampandrosoana ny toe-karena sy ny indostria Malagasy.  

N.A

Ino Vaovao0 partages

ATSIMO ANDREFANA : Hampitomboina dimy alina sy dimy arivo hektara ny lemaka azo volena

Ankoatra ny lemaka dimy arivo hektara voatondraky ny toho-drano ao amin’ny Bas Mangoky Distrikan’i Morombe ity, amin’izao fotoana izao dia hampiana hatrany amin’ny dimy arivo hektara indray izany ankehitriny. Efa mandeha ny fanajariana ny tany any an-toerana amin’izao fotoana, ka ny valopolo isan-jaton’ny asa no efa vita. Etsy an-kilany ny fanajariana ny velaran-tany vaovao dimy alina hektara indray ho azo tondrahana ao Bevoay sy Bas Mangoky iny, izay efa mandeha ny fikarohana (etude) amin’izao fotoana izao. Tafiditra ao anatin’ny tetikasan’ny Filoham-pirenena izany, ka ny Banky Afrikanina ho an’ny Fampandrosoana (BAD) no mamatsy vola izany.

Tsy ny Faritra ihany no hahavita tena ara-tsakafo ato ho ato fa hipaka hatrany ivelan’ny faritra satria ho betsaka ny vokatra vokarin’ny tantsaha any an-toerana. Izany no fantatra nandritra ny fidinan’ny Minisitry ny Fambolena sy Fiompiana ary ny Jono Ranarivelo Fanomezantsoa Lucien tany Toliara, ny fiandohan’ity herinandro ity. Mifanindry an-dalana amin’izany ny fanomezana masomboly ireo tantsaha, masomboly izay mifanaraka amin’ny toetrandro any atsimo vokatry ny fiaraha-miasa eo anivon’ny orinasa Africa rise sy ny minisitera.

Mbola resaka fampandrosoana ihany dia tsy afa-misaraka ny fambolena sy lalana, hoy ny Minisitra, efa mandeha ny tohin’ny asa fanamboaran-dalana amin’iny lalam-pirenena fahasivy iny, amin’izao fotoana izao, manomboka ao Analamisampy ka hatrany amin’ny Kaominina Manja. Hiroso amin’izay ny fanorenana ny tetezana farany lava indrindra eto Madagasikara izay mirefy valonjato metatra, ny tetezan’i Mangoky izany, ao anatin’ny lalam-pirenena fahasivy ity.

” Faly sy tretrika ary ravo ny Faritra manoloana izao satria marika fa miroso mankany amin’ny fampandrosoana izay mamaly ny filan’ny vahoaka tokoa ny fitondram-panjakana ankehitriny tarihin’ny Filoha hajaina Andry Rajoelina”, hoy ny Sekretera Jeneralin’ny Faritra Atsimo Andrefana Nomenjanahary Andre Tafita Sareine, izay nisolo tena ny Governoran’ny Faritra.

Daniel Revony   

La Vérité0 partages

Lutte contre la corruption - Une cellule spécialisée dans chaque ministère

Politique préventive. L'article 2016-20 concernant les dispositifs de prévention de la corruption et d'éducation de la population  évoque la mise en place d'une politique interne de lutte contre la corruption, relative à la transparence au niveau du fonctionnement, des procédures à suivre au sein des ministères, administrations générales, déconcentrées et décentralisées, ainsi qu'au niveau des établissements publics et des sociétés à participation publique en permettant leur accessibilité.

 

Dans le cadre d'un projet baptisé « Renforcement des institutions de lutte contre la corruption à Madagascar », co-financé par le Gouvernement norvégien et allemand, le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) va respecter ses obligations qui consistent à appuyer et accompagner la mise en œuvre de la présente disposition. Pour ce faire, les cellules anti-corruption (CAC) vont prochainement être opérationnelles au niveau de toutes les institutions publiques afin d'intégrer les attitudes préventives dans la lutte anti-corruption. « L'idée, c'est de faire approprier la lutte afin que les responsables des ministères et des entités publiques l'intègrent, c'est-à-dire qu'en imposant des règles, ils aboutissent à faire règner une discipline et le respect des normes en vigueur. Le standard de service fait par exemple partie de la politique sectorielle en matière de prévention avec notamment le port du badge pour distinguer les responsables hiérarchiques et leurs attributions, le respect de la ponctualité ainsi que du timing », souligne Andrianirina Laza Eric Donat, directeur général du BIANCO. Afin de parvenir à ces objectifs, des préventeurs au sein de cette entité vont coacher les responsables de chaque établissement public.

Cet axe d'intervention s'inscrit dans le cadre de la consolidation des mesures éducatives et préventives dans les secteurs prioritaires de la coopération allemande et norvégienne, concernés par la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLC), et cela en priorisant l'environnement, la décentralisation, l'éducation, les finances publiques. En outre, les capacités d'investigation du BIANCO et l'intégration de celui-ci dans le réseau de répression interne (juridictions anti-corruption domestiques - notamment le PAC et la HCJ) et d'investigation internationale (coopération policière et judiciaire internationale) vont être renforcées. A cela s'ajoute le développement de la coopération avec la société civile dans le domaine du journalisme d'investigation, ainsi que la promotion de la sanction positive pour le fonctionnaire plus intègre et exemplaire en matière de respect de l'intégrité et de l'éthique.

Afin de concrétiser toutes ces avancées, des appuis financiers d'une valeur d'environ 5 milliards et 800 millions d'ariary ont été octroyés par la Norvège et l'Allemagne. Une somme d'argent qui sera gérée par le Gouvernement allemand à travers le Projet de développement communal inclusif et de décentralisation (ProDéCID). La cérémonie de signature de la convention de financement, engageant trois pays d'une durée deux ans, s'est tenue hier à la villa La Piscine, Ambohibao.

K.R.

La Vérité0 partages

Attaque armée au Gloden Center Behoririka - 5 suspects dans le filet de la Police

Les éléments de la Sûreté urbaine de Tananarive ou SUT ont interpellé 5 suspects dans le cadre de l'enquête à propos de l'attaque armée ayant visé le Golden Center de Behoririka, la nuit du 7 novembre dernier. En réalité, c'était le propriétaire de l'établissement qui a été visé. Les 7 bandits armés qui ont perpétré le forfait, ont à la fois abordé et menacé la victime une fois que celle-ci était sortie en dehors du batiment. Ils ont alors fait la main basse sur la somme de 1,7 milliard Fmg qui était sur la victime. L'argent était dans un carton. Les assaillants ont pris ensuite la fuite à bord d'un taxi. Le gardien les a accompagnés. Malgré l'alerte, les traces des assaillants restaient introuvables.

 

Pourtant, le visionnage des caméras de surveillance de l'établissement a permis de noter l'immatriculation du taxi. Le chauffeur fut retrouvé le 13 novembre dernier. Il fut placé en détention provisoire à Antanimora après l'enquête.

Plus tard, les enquêteurs ont pu remonter les traces du gardien à Mahajanga. Il avait encore sur lui une somme de 108 millions fmg. L'investigation de la Police s'est poursuivie dans la Capitale où elle a pu remonter progressivement la filière grâce à la dénonciation par le taximan. C'était dans ces circonstances que la traçabilité du chef de gang présumé, a été rendue possible. Lors d'une perquisition chez le concerné, la Police y a trouvé deux armes de poing et 7 munitions. Deux proches du suspect seraient également impliqués. Arrêtés le 2 décembre dernier, ils détenaient une somme de 25 millions Fmg, toujours parmi l'argent volé. Enfin, le propriétaire de la voiture fut arrêté à son tour lundi dernier. Celui-ci avait sur lui 55 millions Fmg. L'enquête se poursuit.

F. Roland

La Vérité0 partages

Père Pedro Opeka - Lauréat du prix Fondation Air France

Des années de dévouement auprès des plus démunis à Madagascar. A travers l'association Akamasoa, Père Pedro Opeka lutte depuis 1989 pour la réinsertion sociale et économique des plus pauvres. Ses actions et les résultats obtenus depuis sont remarquables. Raison pour laquelle le Père Pedro a reçu le Prix Fondation Air France au titre de cette année 2019. La cérémonie de remise de la récompense s'est déroulée le 3 décembre dernier au Musée du quai Branly à Paris, en présence de Brigitte Macron, Première dame française ainsi que d'Anne Rigail, présidente de ladite Fondation.

Ce prix récompense, tous les 2 ans, des associations œuvrant en faveur des enfants malades, handicapés ou en grande difficulté. Parmi les fidèles collaborateurs du Père Pedro et de son association Akamasoa, la Fondation Air France a financé divers projets depuis 2014, notamment au profit de la scolarisation de 14 000 enfants. La construction d'une crèche, d'un gymnase et d'une cantine à Andralanitra ainsi que la dotation en mobilier des écoles. Pour cette année, ladite Fondation finance la construction de 2 terrains de sport, au profit des enfants malagasy.

30 ans au service des plus démunis

En voyant la pauvreté des gens qui vivent au cœur de la décharge d'Andralanitra et dans les rues d'Antananarivo, le Père Pedro a décidé de les sortir de l'environnement inhumain où ils habitent afin de mener une vie dans la dignité. Il a alors fondé l'association humanitaire Akamasoa en 1989, reconnue d'utilité publique par l'Etat en 2004. En 30 ans, le Père Pedro lutte pour la réinsertion sociale et économique des plus pauvres en venant en aide à plus de 500 000 malagasy dont 25 000 personnes habitent dans le village et plus de 11 000 enfants sont scolarisés dans les crèches, écoles et lycées créés par l'Akamasoa. Avec plusieurs constructions, cette association dispose actuellement de 3000 logements, 5 crèches, 5 écoles primaires, 4 collèges et de 2 lycées. A cela s'ajoutent 6 dispensaires, 5 maternités, 3 hôpitaux, 2 dentisteries, un laboratoire d'analyse et une salle d'échographie.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Taxation de 20 % sur le maïs et le blé - « Aucun impact au niveau des prix sur le marché »

En cours d’examen au Sénat. Le projet de loi de Finances (PLF) 2020 crée en ce moment une grande polémique auprès des opérateurs locaux. Les discussions portent surtout sur la taxation sur la valeur ajoutée du maïs et du blé. Les professionnels de l’agriculture et de l’élevage craignent une éventuelle hausse de prix de ces produits et de leurs dérivés comme la provende. Questionné sur le sujet hier à Antaninarenina, monsieur Germain, directeur général des impôts (DGI), affirme le contraire. Selon ses dires, cette taxation n’impacte pas le prix du maïs sur le marché intérieur.

« 80 % de la population vivent de l’agriculture et de l’élevage. La majorité d’entre eux sont des paysans. Leur production est généralement destinée à l’auto-consommation ou la vente dans le secteur informel. La loi stipule que les entreprises ayant réalisé un revenu de 200 millions d’ariary sont assujettis à la TVA, ce qui n’est pas le cas du secteur informel. De ce fait, la taxation du maïs et du blé concerne uniquement les grandes entreprises », explique le DGI. Concernant les provendes, l’exonération de TVA s’applique également à l’importation et la vente des intrants à usage agricole.

Retaxation

Le maïs et le blé ont toujours été soumis à la TVA avant 2019. Mais la Direction générale des impôts a exonéré ces produits cette année. Malheureusement, cette initiative n’a pas eu d’impact sur le prix moyen du maïs ni sur les produits dérivés, c’est pourquoi le Gouvernement s’est lancé dans la retaxation. « Malgré l’objectif de l’exonération visant un accès plus facile aux ménages, aucun impact significatif de la baisse de prix du blé et du maïs, ni sur les produits dérivés comme la provende, n’a été observé. Au contraire, nous avons constaté une hausse de prix cette année, contrairement à l’année dernière. A cet effet, le prix d’achat moyen du maïs est passé de 934,1 ariary en 2018 à 1 092 ariary en 2019, soit une hausse de 31 %. En parallèle, le prix de vente moyen de la provende est passé de 1 962,9 ariary le kilo en 2018 à 2 232,4 ariary le kilo cette année, soit une hausse de 14 % », justifie-t-il.

A cause de cette détaxation, l’Etat a constaté un manque à gagner de 67 milliards d’ariary, à raison de 40 milliards d’ariary sur le blé et 27 milliards d’ariary sur le maïs. Cette décision entre dans le cadre d’une politique de réduction progressive des dépenses fiscales afin d’élargir l’assiette fiscale.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Baobabs de Madagascar - La menace s’intensifie

6 espèces de baobabs sur 9 dans le monde ne se trouvent qu’à Madagascar. Ainsi, si l’une de ces espèces venait à disparaître, ce sera une extinction définitive. Pourtant, la menace ne cesse de s’intensifier pour ces figures emblématiques du pays. Effectivement, au même titre que les lémuriens, les baobabs représentent Madagascar aux yeux du monde entier. « Actuellement, la menace et la pression pesant sur les baobabs s’accentuent, plus particulièrement dans la Région de Menabe. Nous assistons à la destruction de leur habitat naturel avec les feux de brousse.

Or, cette pratique engendre la diminution considérable des espèces qui assurent la pollinisation et la dispersion des graines de baobabs. Et à ce rythme, d’ici peu, cette espèce ne pourra plus se reproduire correctement, ce qui pourrait mener jusqu’à son extinction », explique Harisoa Ravaomanalina du Groupe des spécialistes et passionnés de baobabs de Madagascar (GSPBM).

Il ne faut pas non plus oublier que toutes les parties de cette plante sont utilisées, de l’écorce aux graines, de même que les branches. « En plus, nous exportons aujourd’hui vers la France des tonnes de graines de baobab, utilisées comme principe actif dans la fabrication de produits cosmétiques. Cependant, il s’agit d’une exploitation massive nuisant également à la reproduction de l’espèce, surtout que les graines assurent en effet la regénération de celle-ci. Toutefois, toutes les espèces de baobabs sont déjà inscrites dans la liste de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction ou CITES afin de limiter les exportations », ajoute-t-elle.

Congrès international

Ainsi, pour remédier à cette situation, le GSPBM va organiser le premier Congrès international sur les baobabs autour du thème : « Conservation des baobabs pour un levier de développement économique durable ». L’évènement se tiendra du 11 au 13 décembre prochain au Kimony Resort à Morondava. « Ce premier congrès est une première initiative à Madagascar pour concilier conservation et valorisation. Plus de 150 participants nationaux et internationaux comprenant des scientifiques, étudiants, professionnels, ainsi que des opérateurs économiques et touristiques œuvrant dans la commercialisation des produits dérivés du baobab seront présents à cette occasion. L’idée étant de trouver un point d’entente pour une exploitation durable du baobab », ont soutenu les organisateurs lors de la présentation de l’évènement, hier à l’université d’Antananarivo située à Ankatso.

Sous la tutelle du ministère de l’Environnement et du Développement durable avec l’ONG Madagasikara Voakajy et en partenariat avec le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), ce colloque sera également une occasion pour voir la manière de restaurer l’habitat naturel des baobabs dévastés par les feux de brousse. « La conservation des espèces serait inutile si nous ne restaurons pas l’environnement de cette plante emblématique, vu que son bon développement repose entièrement sa restauration », explique l’experte en la matière. Des acteurs issus de différents secteurs comme TELMA ou encore WWF Madagascar figurent parmi les partenaires de l’événement. Tous agissent notamment pour l’atteinte d’un même objectif : la sauvegarde de ce patrimoine naturel.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Impunité parlementaire ?

Les députés ont adopté, en séance plénière, une résolution pour la libération de leurs pairs Hasimpirenena Rasolomampionona, élu à Fandriana et Raveloson Ludovic élu à Mahabo, incarcérés pour des affaires qui les concernent personnellement. Suite à la recommandation de la Commission permanente chargée de l'examen des demandes de suspension de la détention, des mesures privatives et restrictives de liberté ou de la poursuite d'un député présidée par Rakotomalala Lucien, député élu à Morombe, les députés ont pris la résolution de libérer les deux élus. Le Bureau permanent est chargé de le transmettre à qui de droit. A charge pour le Gouvernement et la Justice de prendre leurs dispositions. Evidemment, le comportement pour le moins corporatiste crée des vagues.

 

En effet, des questionnements fusent en particulier de la part des observateurs avertis de la vie nationale. Pas plus tard que le 14 novembre dernier, de notre côté, à travers nos colonnes « Corporatisme et impunité » nous avions déjà tiré la sonnette d'alarme, sur le risque d'un Corporatisme déplacé érigeant en système l'Impunité.

Rappel des faits. Hasimpirenena Rasolomampionona, inspecteur des Domaines de son état,  directeur général des Services fonciers, à l'époque des faits, est accusé de complicité de vente de la Villa Elisabeth, à Ivandry, avec un membre du Gouvernement de la Transition. Une affaire qui défrayait la chronique en son temps ! De ce fait, il a été placé en détention préventive. Les faits se sont produits bien avant le début même de la campagne électorale des Législatives. Etant entendu que l'affaire ne se trouvait qu'au stade des procédures d'accusation avant jugement, le dossier de candidature de l'accusé pour les Législatives, en vertu du principe de la présomption d'innocence, a été maintenue. La demande de liberté provisoire déposée par son avocat reste sans réponse. Au final, Hasimpirenena a remporté le scrutin à Fandriana.

Pour sa part, Raveloson Ludovic, ancien député de Mahabo, a été reconnu coupable entre autres de la destruction de la forêt d'une aire protégée d'Antanimena Menabe, de complicité de meurtre et de détention illégale d'armes. L'affaire a fait des vagues aussi. Il a été condamné à 5 ans d'emprisonnement ferme. Les faits reprochés se sont déroulés bien avant les échéances électorales des Législatives. En tout cas, son dossier de candidature maintenu, Ludovic gagna pour la seconde fois l'élection du député à Mahabo.

Le président de la Commission chargée d'étudier les cas de ces deux élus, à problèmes, n'est pas allé sur le dos de la cuillère pour clamer qu'il s'agit ici d'  « acharnement politique » ! Il demande leur libération pure et simple ! A souligner que Lucien fut élu député à Morombe sous la couleur Orange au même titre que les deux (Hasimpirenena et Ludovic) élus impliqués et coincés dans la tourmente de la Justice. Ceci expliquerait-il cela ?

Il importe au régime IEM, qui prône la tolérance zéro à la corruption et qui combat fermement contre l'impunité, de prêter fondamentalement attention aux décisions à arrêter. Les tenants du pouvoir marchent sur des œufs, la moindre erreur risque de coûter cher. Il faut respecter strictement le principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs. A l'allure où va cette « affaire », le pays risque de courir tout droit vers l'impunité parlementaire. Un très mauvais exemple pour d'autres.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a répondu ce jour aux exigences du candidat du TIM aux communales concernant la confrontation des listes électorales. Pour cette Commission, la requête doit être formulée auprès du Tribunal administratif.

 

Réponse du loup à la bergère. La CENI a organisé hier une conférence de presse en son siège à Alarobia. La Commission électorale indépendante a répondu aux exigences du candidat malheureux du TIM pour la course à la magistrature de la Commune urbaine d'Antananarivo. Cette commission renvoie ce candidat au tribunal administratif s'il entend toujours obtenir gain de cause, pour la confrontation des listes électorales utilisées et signées lors des dernières législatives et celles des communales et municipales. D'ailleurs, cette demande étonne plus d'un. En effet, il est d'usage de demander une confrontation des procès-verbaux utilisés durant les élections, comme ce fut le cheval de bataille de ce même parti lors de la dernière élection présidentielle. Un effort vain puisque même après confrontation de quelque cinquantaine de procès-verbaux présentés par ce parti et son comité de soutien, aucune anomalie n'a été décelée.

Le TIM demande ainsi l'impossible en voulant une confrontation de listes électorales utilisées durant deux élections différentes. Le respect de la démocratie commence pourtant par le respect du verdict des urnes, du choix des électeurs. Il faut savoir gagner en toute humilité pour le cas des élus, il faut reconnaître leur défaite quant à ceux qui n'ont pas su gagner la confiance des électeurs. En somme, le TIM doit accepter sa défaite, sa nouvelle situation dans le paysage politique malagasy montre qu'il n'est pas apprécié par la majorité de la population. En témoigne la nouvelle composition de l'Assemblée nationale, la victoire des candidats orange durant les communales et les municipales, notamment dans les grandes villes comme Antananarivo, Toamasina, Antsirabe, Fianarantsoa et autres.

L'objet de cette conférence est de donner aussi aux électeurs et à la population le récapitulatif des élections communales et municipales. D'emblée, les conférenciers ont défendu que ces élections se sont déroulées sans souci majeur. Aucun incident de nature à annuler le scrutin n'a été constaté sur l'ensemble du territoire et celui des circonscriptions électorales.

La CENI a également publié des résultats provisoires. Pour les élections communales, 85,71%  des procès-verbaux ont été traités, et 73,03% des procès-verbaux pour les élections municipales. Concernant le taux de participation, il est de 41,59% et 41,53% respectivement pour les communales et les municipales. Le taux de participation le plus élevé en ce qui concerne les ex-provinces est celui de Tuléar, à raison de 47,32%. Le taux de participation le plus bas est celui de l'ex-province d'Antsiranana, pour un taux de 37,80%. Pour ce qui est des Régions, celle de l'Androy a le plus fort taux de participation, pour un pourcentage de 45,40%. La Région Analamanga ferme la danse pour un taux de participation de 30,37%.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale

Les dirigeants de Madagascar enclenchent la vitesse supérieure concernant la restitution des îles malagasy de l'océan Indien, appelées auparavant îles éparses. Après la rencontre entre les délégations française et malagasy au Palais d'Andafiavaratra le mois dernier et avant le prochain rendez-vous des deux parties, le camp malagasy veut ratisser large en mobilisant le peuple. La concertation nationale du 9 au 11 décembre prochains au Centre de Conférence internationale (CCI) à Ivato  s'avère un des points forts de cette mobilisation.

 

« Tout citoyen, société civile, associations, partis politiques sont conviés à cette concertation nationale et d'apporter des idées et leurs propositions allant dans le sens de la restitution des îles à Madagascar », a expliqué hier à la presse la porte-parole du Gouvernement et non moins ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo sur les tenants et aboutissants de cette concertation nationale. Celle-ci s'apparente, en se référant aux explications de la ministre, à l'ultime étape des collectes des propositions et idées émanant du peuple tout entier. La première étape a été organisée par le ministère des Affaires étrangères (MAE) qui a demandé à tout un chacun d'envoyer ses avis et propositions par mail. Le public cible de cet appel reste sans doute la diaspora malagasy éparpillée dans le monde entier et les personnes ayant accès à l'internet. C'est aujourd'hui que prend fin cette collecte via mail du MAE. Mais en parallèle à cette étape, les représentants de l'Etat dans les régions, district et communes ont eux aussi regroupé les idées de leurs administrés respectifs sur cette restitution des îles à Madagascar. « Deux ou trois représentants de chaque région viendront participer à la concertation nationale et y apporter les propositions reçues. Il en est de même pour celles collectées par le MAE. C'est à partir de ces idées ainsi que les propositions obtenues durant les trois journées de concertation que le comité scientifique élaborera un document de synthèse à remettre au Président de la République », a détaillé la ministre Lalatiana Andriatongarivo.

Les objectifs de cette mobilisation sont entre autres conscientiser la population de l'importance de cet héritage laissé par nos ancêtres et à léguer à nos descendants ainsi que l'élargissement des voix à écouter et venant des historiens, juristes et autres spécialistes.

La ministre de la Communication et de la Culture a tenu également à expliquer que l'Etat malagasy prône la démarche diplomatique comme la stipule la résolution de l'ONU en 1979 qui exige à la France d'ouvrir les négociations avec  Madagascar en vue de la restitution  à celui-ci les îles éparses.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Raveloson Ludovic : Le député de nouveau incarcéré

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur la décision ayant permis au député de Mahabo de bénéficier d’un régime de main-d’œuvre pénale.

Nouveau rebondissement dans l’affaire du député Ludovic Adrien Raveloson. Cette affaire a défrayé la chronique depuis quelques temps. Condamné à une peine de 5 ans d’emprisonnement ferme, ce parlementaire a pu quitter la prison en bénéficiant d’un régime de main-d’œuvre pénale (MOP). Il a ensuite exercé un travail au sein de la Chambre de commerce de Morondava. Par rapport à cette « faveur », bon nombre d’observateurs ont crié au scandale. En effet, l’affaire a engendré une forte suspicion de corruption. C’est certainement la raison pour laquelle, la Gendarmerie nationale a décidé de prendre ses responsabilités. Aussi, lundi dernier, des éléments des Forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation du député Ludovic Adrien Raveloson. Depuis, le député est de nouveau incarcéré. Par ailleurs, d’après les informations, une enquête aurait été ouverte en vue d’apporter des éléments d’éclaircissement sur la décision ayant permis au député de Mahabo de quitter la prison. Comment un détenu ayant écopé d’une peine de 5 ans d’emprisonnement peut bénéficier d’un régime de main-d’œuvre pénale ? C’est la question qui se pose. Cette enquête permettra aussi de déterminer qui a favorisé la libération de ce détenu.

Résolution. L’on attend désormais la réaction des députés qui œuvrent pour la libération de leur collègue Ludovic Adrien Raveloson, et du député de Fandriana, Hasimpirenena Rasolomampionona. Ce dernier quant à lui, est placé sous mandat de dépôt à Antanimora pour son implication dans la mise en vente de la Villa Elisabeth. Faut-il rappeler que du côté de l’Assemblée nationale, une commission spéciale a été mise en place pour étudier la situation de ces deux parlementaires. Il convient en effet de souligner qu’à cause de leur incarcération, les districts de Fandriana et de Mahabo sont privés de député depuis le début de cette législature. Cinq mois, ou enfin presque, sans représentant à la Chambre basse, les populations de ces deux districts commencent à hausser le ton. Pas plus tard que vendredi dernier, les députés ont voté pour une résolution réclamant la suspension provisoire de l’incarcération des deux députés. Désormais, la balle est dans le camp de la Justice qui devrait se prononcer sur cette résolution. En attendant, Ludovic Adrien Raveloson et Hasimpirenena Rasolomampionona vont devoir s’armer de courage et de patience dans leur cellule respective.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Grande distribution : Leader Price s’installe à Anosizato

Les premiers clients de Leader Price Anosizato, satisfaits de l’accueil digne d’un géant de la grande distribution

Leader Price, l’un des incontournables de la grande distribution à Madagascar fait  sienne, la politique de  proximité en continuant d’étendre son réseau dans tout le pays.

Une des localités les plus peuplées de la ville des mille, l’axe sud-ouest de la capitale dispose dorénavant d’une grande surface, avec l’ouverture depuis hier du nouveau  supermarché Leader Price du côté d’Anosizato.

5000 références

Situé à 800 mètres du pont d’Anosizato sur la direction Ampitatafika, ce supermarché Leader Price d’un peu moins de 1000 m², a de quoi satisfaire  tous les besoins avec ses plus de 5000 références de produits de qualité et  de tout genre.  Frais, surgelés, crémerie, boissons, charcuterie, soins, enfants, animaux, entretien bazar, hygiène… autant de secteurs qui font la renommée de Leader Price qui rappelons-le, est une enseigne française appartenant au groupe Casino présente à Madagascar depuis une vingtaine d’années.  « Nos marchandises répondent aux normes françaises car notre objectif premier est de satisfaire nos clients, aussi bien en terme de qualité  que de prix »,  a expliqué Jenita Tongazara, chargée de communication de Leader Price, lors d’un point de presse tenu à l’occasion de l’ouverture de Leader Price Anosizato, hier.  « Les offres sont les mêmes dans tous les magasins Leader Price du pays », a-t-elle ajouté.

Normes françaises

Leader Price qui est donc à son sixième magasin à Antananarivo. On rappelle que Leader Price est présent à Ankorondrano, Andranomena, Ankadimbahoaka, Ambatobe, Antaninarenina, et le dernier se trouve donc à Anosizato.  Leader Price est également présent à Nosy -Be, Mahajanga et Tamatave. Outre les produits importés , Leader Price commence de plus en plus à travailler avec les fournisseurs locaux qui ont aussi de bons produits. « Nous aidons nos fournisseurs locaux à mieux se professionnaliser car notre objectif est encore et toujours de satisfaire nos clients. La sécurité alimentaire est notre priorité  et les produits  proposés par nos fournisseurs répondent aux normes exigées»  selon toujours Jenita Tongazara. A noter que Leader Price Anosizato se trouve dans le futur  centre commercial Santilo qui dispose d’un parking  qui peut accueillir une centaine de voitures. Le supermarché est ouvert 7j sur 7 de 8 heures 30 à 19 heures en semaine et de 8 heures 30 à 13 heures le dimanche. Le supermarché dispose également d’un coin petit déjeuner boulangerie et pâtisserie.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Label « Green List » : Soumission de 15 Aires Protégées pilotes

Le parc national d’Isalo fait partie des Aires Protégées pilotes. (Photo d’archives)

Il s’agit d’un label international, obtenu à travers un processus de certification, qui reconnait les sites protégés gérés équitablement et efficacement, avec des impacts positifs sur la conservation et le développement durable.

Améliorer la gestion et la gouvernance des Aires Protégées. Tel est l’objectif de Madagascar National Park à l’issue de l’organisation d’un atelier d’échange et de formation sur les outils y afférents dernièrement à Isalo, en partenariat avec WCS (Wildlife Conservation Society), le ministère de tutelle et le programme de gestion de la Biodiversité et des Aires Protégées (BIOPAMA) de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Quatre pays y ont participé, à savoir la Grande île, Maurice, Seychelles et Comores. Pour encourager les Aires Protégées à améliorer leur gouvernance et la qualité de leur gestion,  l’initiative Green List ou la « Liste Verte » des Aires Protégées a été lancée en 2014 par l’UICN. Il s’agit d’un label international, obtenu à travers un processus de certification, qui reconnait les sites protégés gérés équitablement et efficacement, avec des impacts positifs sur la conservation et le développement durable.

Interactions et implication. Ainsi, 15 Aires Protégées pilotes volontaires ont été soumises par le ministère de l’Environnement et du Développement Durable pour intégrer le processus d’obtention de la liste verte. Parmi lesquelles, on peut citer, le Parc National Isalo. En fait, la bonne gouvernance constitue un élément clé pour la meilleure gestion de ces Aires Protégées. Pour les experts de BIOPAMA, elle se définit comme les interactions entre structures, processus et traditions qui déterminent comment le pouvoir et les responsabilités sont exercés, comment les décisions sont prises, comment les bénéfices issus de l’exploitation ou de la valorisation des ressources naturelles sont-ils partagés , et comment les citoyens ou d’autres acteurs sont impliqués dans la gestion d’une aire protégée. Cette implication des citoyens et bien d’autres acteurs a été souvent le plus gros challenge à relever par les participants. En effet, l’insuffisance d’alternatives économiques, ainsi qu’un faible niveau d’éducation des populations autour ou dans ces sites protégés, expliquent en partie la persistance des pressions anthropiques telles que les feux ou les coupes illicites, selon leurs dires.

Modèle de bonne gouvernance. Par ailleurs, les participants ont pu mieux connaître les critères et indicateurs d’excellence en matière de gouvernance, de gestion, de planification et de résultats de conservation, dans le cadre de cet atelier. Ils ont également pu définir un plan d’action pour avancer ensemble dans la bonne gestion des aires protégées et l’obtention du label. L’objectif, à moyen et long terme, ambitionne que les 126 aires protégées existantes à Madagascar puissent elles aussi être des modèles de bonne gouvernance et de gestion, et ce dès que l’adaptation nationale des indicateurs de la liste verte soit validée, a-t-on conclu

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – AfroLeague : Arnold et Ricky renforcent l’ossature de la GNBC

Du 17 au 22 décembre, la Gendarmerie Nationale Basket-ball Club (GNBC) évoluera dans la poule A à Rwanda, aux matchs de groupe du basket-ball Afro League (BAL).

A treize jours du coup d’envoi des matchs du groupe du BAL au Kigali Arena Rwanda, l’équipe championne de Madagascar, la GNBC entame la dernière ligne droite de sa préparation. Qualifiés pour cette phase de groupe du BAL à l’issue de leur deuxième place à la phase éliminatoire au début du mois de novembre au Palais des Sports de Mahamasina, les protégés de Lova s’entraînent bi-quotidiennement sur le terrain du Toby Ratsimandrava à Andrefan’ Ambohijanahary. «  Exceptionnellement, nous nous entraînons au petit Palais des Sports demain (ndlr aujourd’hui) et mercredi. On travaille surtout le jeu rapide et les tirs pour ce déplacement car les rencontres s’annoncent plus physique », a annoncé Lova Raharidera, coach de l’équipe.

Poule A. Consciente du niveau de la compétition, l’équipe de la GNBC a décidé de faire appel à deux renforts pour cette étape rwandaise. Les champions de Madagascar ont fixé leur choix sur Arnold Solondrainy et Ricky Loubackydu COSPN. « Lors de la phase qualificative à domicile, nous avons constaté une faiblesse dans la poste 5. On manquait de joueurs de grand gabarit et c’est la raison pour laquelle, Arnold et Ricky ont été appelés pour palier à cette faiblesse », continue Lova. Novice à la compétition, la GNBC ne connaît pratiquement pas le niveau et le système de jeu de ses adversaires. A Kigali du 17 au 22 décembre, le représentant de la Grande Ile évoluera dans la poule A aux côtés du Patriots du Rwanda, UNZA Pacers de la Zambie et  le JKT de la Tanzanie. Les deux meilleures équipes de chaque groupe se qualifieront pour les demi-finales, et les équipes qui occuperont les trois premières places, se qualifieront pour la saison régulière de la Basketball Africa League en mars 2020.La séance de travail est prévue pour le 16 décembre. Pour l’heure, le départ de la délégation malgache n’est pas encore connu.

T.H

Calendrier

17 décembre

GNBC (Madagascar) contre UNZA Pacers (Zambie).

18 décembre

GNBC (Madagascar) contre J.K.T (Tanzanie).

19 décembre

GNBC (Madagascar) contre Patriots BBC (Rwanda).

Midi Madagasikara0 partages

Scène : Le Slam National débute demain

L’américaine Aliah Lynn, une des invités du Slam National 2019(crédits photos : Aliah Lynn)

Avec un programme très fourni en dix jours, le Slam National démarrera demain dans la capitale. Les invités internationaux sont nombreux, les slameurs et slameuses malgaches ne feront pas seulement de la figuration.

Pour cette dixième édition du Slam National, du 5 au 14 décembre, le programme s’est plus enrichi en présence de performeurs et performeuses étrangers que l’année passée. Il y a de quoi avoir l’eau à la bouche. La première journée démarre sobrement, mais sûrement, avec l’activité « Slam partout » à partir de 15 h dans tous les « établissements et structures de Madagascar et à l’étranger », d’après les organisateurs. Le slam est l’art la plus facile à pratiquer, une scène, un slameur et un public donc facile à mettre en place sur plusieurs lieux sans de grandes difficultés.

La seconde journée sera appelée à être plus studieuse. La slameuse Malou « L’accroqueuse de mots », venue de la Suisse tiendra un atelier de poésie au Bamboo Lodge à Antsahavola à 10 h. A 19 h, elle sera aussi à l’animation du show « Poezia sy Mozika » au restaurant Le Carré dans le même quartier. Pour la question des invités internationaux, le cru est assez plaisant cette année. Par exemple, la fameuse Aliah Lynn venue des Etats-Unis sera dans la délégation. Sachant qu’elle vient d’un pays où la poésie et l’art oral est une véritable institution et a su s’adapter à l’histoire culturelle de ce pays.

Place aux champion(e)s. L’Afrique viendra également en force avec Amadou Niangado venant du Mali et Chaibou Nori Ousseini qui débarquera du Niger seront également de la partie. Tout comme le 12 décembre, « l’auteure et championne allemande de slam poésie Theresa Hahl partagera une scène inédite avec » le chanteur Bolo. Heure du rendez-vous à 19 h, une soirée mémorable en perspective. Invité de marque, le français Jérôme Pinel en tant que champion du monde Slam Poésie 2019 sera présent. Pour l’instant, il est prévu faire une prestation à l’Ifm Analakely le 13 décembre à partir de 19 h intitulée « Les monologues d’un code-barres ».

Comme à chaque année, le championnat national est le plus attendu de ces dix jours de Slam National. Il s’agit du concours national. Il se déroulera en trois phases. La première phase aura lieu au Cgm Analakely à partir de 14 h le 10 décembre. Le second tour pour le 12 décembre au Cemdlac Analakely à 14 h et enfin, l’épreuve finale se tiendra à l’Ifm Analakely le 14 décembre à la même heure. La remise des prix se fera après coup. L’occasion de connaitre qui représentera Madagascar au championnat du monde de slam pour 2020.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Municipales à Tana : Rina Randriamasinoro demande la confrontation des listes électorales

Les résultats provisoires publiés au niveau de la CENI accréditent le candidat de l’IRK Naina Andriantsitohaina 48,96% des voix contre 45,46% pour celui du TIM Rina Randriamasinoro. Quant à l’élection des conseillers, la liste IRK a obtenu 45,64% des voix contre 44,92% pour la liste présentée par le TIM. Insatisfait et soupçonnant des fraudes, le candidat du TIM Rina Randriamasinoro a demandé publiquement hier la confrontation des listes électorales arrêtées le 15 mai 2019 avec celles utilisées et émargées lors des Communales du 27 novembre. Pour appuyer sa démarche, le poulain du TIM évoque le décret n°2019-59 et le décret n°2019-1540. « D’après ces textes règlementaires, les listes électorales utilisées aux Communales du 27 novembre doivent être celles arrêtées le 15 mai 2019. Or, nombreux sont les électeurs qui ont pu voter aux Législatives du 27 mai, mais qui n’ont pas pu effectuer leur devoir électoral aux récentes Communales. », a dénoncé hier Rina Randriamasinoro.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Communales : le TIM mène la contestation

Le ton  du chef du parti TIM et figure principale de l’opposition au régime n’en démord pas. Il affirme que les listes utilisées lors de ces élections municipales ne sont pas celles des législatives. Et il dit pouvoir étayer ses  affirmations par des preuves. Est-ce qu’une nouvelle crise postélectorale est de nouveau en train de surgir ? La réponse du président de la CENI  soutient qu’aucun rajout n’a été fait, mais cependant il «botte en touche » comme on le dit  familièrement car il  convie les électeurs à les vérifier eux-mêmes au bureau du fonkontany et il s’en remet aux jugements des  tribunaux administratifs  si des requêtes sont déposées.

Communales : le TIM mène la contestation

Ses adversaires diront que c’est un  combat d’arrière-garde, mais l’ancien président Marc  Ravalomanana  n’entend pas céder. Il dénonce ce qu’il appelle les nombreuses anomalies qui ont faussé ces élections communales. Sitôt la clôture du scrutin, les contestations se sont multipliées. Les jours  suivants, les candidats du TIM ont haussé le  ton,  criant à la manipulation.  Aujourd’hui, c’est le chef du parti qui  a pris le relais lors d’une conférence de presse. Il lance un  appel solennel aux citoyens pour qu’ils n’acceptent pas ce scrutin. Quelle sera  la suite des événements ? La sagesse est d’attendre le résultat des recours qui seront  déposés devant les juridictions  administratives. Mais   pour le moment, on ne ressent pas ce frémissement contestataire souhaité par l’ancien président. L’indignation de ce dernier est   réelle et il ne veut  pas d’une élection tronquée. Mais ce  taux d’abstention   record qui montre le désintérêt d’une majorité de la population  pour  les  opérations électorales . On verra si le sursaut attendu par le TIM va se produire. On est tenté d’utiliser l’expression banale : « wait and see ».

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ankadikely Ilafy : Le CEMEAM souffle ses 30 bougies

Le Centre d’Entrainement aux Méthodes d’Éducation Active de Madagascar ou CEMEAM vient de fêter ses trente années d’existence. Officiellement ouvert en juin 1989, l’école primaire CEMEAM a actuellement atteint l’âge de « maturité ». De ses plus de 200 élèves, l’école entend continuer de semer les graines de l’éducation, de la réussite et de la discipline chez les enfants d’Ankadikely Ilafy et environs. Il conviendrait de noter que l’école primaire en question a démarré avec une dizaine d’élèves et qu’actuellement, le gros de son effectif correspond à des enfants issus de familles en situation précaire de cette localité de la capitale. Les presque 200 élèves qui y étudient actuellement viennent parfois des localités éloignées comme Talatavolonondry, ou encore Anosiavaratra. Par ailleurs, diverses activités ont été organisées pour marquer la journée du 23 novembre dernier. Outre la messe en guise de bénédiction, la grande famille du CEMEAM n’a pas manqué de profiter du moment pour se retrouver autour d’un festin digne du « hanimpitoloha » malgache.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Fête de la Nativité : Une attention particulière pour les enfants victimes de violences

A chaque enfant son cadeau de Noël…

Comme tous les autres enfants du monde, ils ont eux aussi droit à leur part de bonheur à l’occasion de la Nativité.

« Ils », ce sont les 22 enfants victimes de violence, à qui l’association Fitia a particulièrement dédié, cette année, sa traditionnelle fête de la Nativité. Si chaque année, en effet, l’association organise un Noël de partage en faveur d’enfants issus de différentes couches sociales, cette année, une attention particulière a été accordée aux enfants victimes de violences. Une initiative de la Première dame qui s’inscrit dans le cadre de son mandat d’ambassadeur de la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et qui prend tout son sens dans le parcours de vie de ces enfants.

Une vingtaine d’enfants victimes de violences ont ainsi fêté Noël avant l’heure, hier, 3 décembre, en recevant la visite de Mialy Rajoelina, les bras chargés de cadeaux. De quoi mettre du baume au cœur à ces enfants. Agés de cinq mois à 17 ans, tous sont touchés à divers degrés par la violence. Certains d’entre eux sont issus d’un viol, d’autres ont développé des troubles cardiaques suite aux violences répétées subies par leur mère. “Noël est avant tout une fête des enfants. J’estime que chaque enfant a le droit de jouer, et de faire la fête”, a souligné la Première dame.

Larissa. Ce moment festif auquel ont goûté ces enfants s’est déroulé dans un lieu hautement symbolique : le centre spécialisé Mahamasina, inauguré le 25 novembre dernier, dédié au signalement et/ou à la dénonciation des cas de violences. Ce local où travaillent des professionnels spécialisés dans les cas de violences, a été transformé le temps d’une fête, en  un lieu festif où les enfants ont pu passer de bons moments. C’est ainsi que les enfants ont pu s’essayer à la danse, au dessin, à la peinture, découvrir des tours de magie, jouer aux Lego, ou encore se faire maquiller. Tous sont repartis avec un jouet. Non sans avoir manifesté toute leur reconnaissance. Leur porte-parole, la jeune Larissa, submergée par l’émotion, n’a pas réussi à aller au bout de ses remerciements. Mais tout ce qu’elle aurait voulu dire pour exprimer la gratitude de tous les enfants qu’elle représentait, l’assistance le savait déjà, c’est certain…

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Centre commercial à Behoririka : Deux étages de la galerie Mialy partis en fumée

Il était 18 heures, hier, lorsqu’une forte déflagration a été entendue par les marchands de rues et les milliers de piétons qui passaient à Behoririka, le chinatown malgache. Des flammes sont sorties de toutes les fenêtres du deuxième étage de la galerie Mialy. Il n’a suffi que quelques minutes et l’incendie s’est étendu sur l’étage d’en haut. Alerté à temps, les sapeurs-pompiers étaient vite arrivés sur place avec leurs trois camions citernes. On avait du mal à recharger de l’eau puisque les bouches d’incendie qui se trouvent dans le quartier n’étaient plus opérationnelles. Avec les moyens du bord, ils ont pu quand même maîtriser l’incendie après une demi-heure d’intervention. Il n’y avait aucune perte en vie humaine mais le bilan est certainement lourd. Les boutiques étaient déjà fermées et les gens déjà partis avant le déclenchement du feu. On parle d’un court-circuit qui pourrait-être à l’origine des flammes. Le tout Behoririka s’était mis en effervescence puisque les marchands de rues étaient encore nombreux à être sur place. Avec la forte affluence des curieux, la circulation a été complètement désorganisée, surtout que le drame s’est produit en pleine heure de pointe. Les policiers ont mis  un périmètre de sécurité pour éviter le brigandage, on sait que le quartier de Behoririka est l’une des zones rouges en matière d’insécurité. La plupart des boutiques en proies par ce terrible incendie vendaient des accessoires de mode. Les locataires des lieux se sont signalés et la plupart étaient revenus sur place avec des larmes aux yeux. Ils sont pour la plupart des malgaches qui ont investi dans la vente des vêtements et des chaussures importées d’Asie. Ils ne trouvaient que faire face à la situation, surtout ceux qui n’ontpris le soin de s’assurer. On a attendu à ce que le danger soit totalement écarté pour une première évaluation des dégâts.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football- COSAFA Cup U20 : Les Barea entrent en lice ce jeudi !

Le groupe pour le Cosafa Cup a au moins, un bon gabarit qui peut toujours servir avec les Africains

Les Barea U20 sont arrivés en Zambie pour le tournoi Cosafa Cup des moins de 20 ans, avec l’ambition de se hisser jusqu’en demi-finale pour peu qu’ils terminent en tête de leur groupe incluant le Lesotho, Maurice et les redoutables Sud-Africains.

Une mission certes difficile mais pas impossible attend les Barea de Menahely Ruphin à Lusaka. Car si on est sûr d’une chose, notamment une possible victoire contre les Mauriciens et dans un degré moindre le Lesotho qu’ils affrontent d’entrée ce jeudi, ils jouent leur vie contre l’Afrique du Sud lors du match prévu se tenir dimanche.

 Championnat national. Le plus dur est de voir une équipe malgache qui n’a pas pu disputer un championnat, et qui va directement à une compétition africaine comme cela avait été le cas pour les moins de 17 ans à Maurice et dont on connaît le résultat.

Tant qu’on n’organise pas un championnat national et en tirer les meilleurs éléments, on a bien peur d’aller droit au mur car il n’y a pas de miracle au football.

C’est d’ailleurs presque une certitude que le président de la FMF Arizaka Rabekoto Raoul va s’atteler à organiser des championnats de Madagascar pour toutes les catégories pour préparer au mieux la relève, mais il attendra des résolutions de la Conférence nationale prévue se tenir ce mois-ci pour mettre en place une bonne organisation.

Un système atypique. En attendant, les techniciens sont obligés de faire avec. C’est le cas de Menahely Ruphin qui a appelé dix Fosa dans son groupe dont curieusement, quatre défenseurs latéraux sur le flanc gauche pour seulement deux attaquants.

En tout, l’ancien entraîneur de Fosa Juniors a fait appel à vingt joueurs dont six milieux du terrain et deux attaquants, pour un système qui reste flou, à moins d’aligner cinq défenseurs pour un système atypique en 5-3-2.

On espère toutefois que Menahely fera bon usage de son groupe à qui il a sans doute transmis un moral de battant.

En attendant, voici les joueurs qui ont fait le déplacement en Zambie :

Gardiens : Malazamanana Balvano et Razafindrazaka Broussaga (Fosa)

Défenseurs : Hitasoa Elouis (JET Mada), Randrianarison Aly (Five FC), Soloniaina Avizara, Solonirina Hasina, Randriamanampisoa Nicolas, Michindra Dolain, Amourson Aurélien, Andriamalala Mamisoa, Todisoa André et Ramamonjisoa Landry (Fosa)

Milieux : Cheahmadal Houssen (Kintana), Ratsimbazafy Aimé et Menakely Roicardo (Fosa), Rakotonarivo Loy (CFTC), Ralandiranto Daniel (Elgeco Plus), Ranaivo Veve (Five FC)

Attaquants : Randriamanantena Arnaud (CNaPS Sport) et Andriamaro Tojoniaina (Ajesaia)

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ho an’i Kristy : Le duo de choc de l’évangélique à l’affiche

True Direction Life, le groupe très attendue des chrétiens.

Louer le Seigneur, partager sa joie, répandre son amour, avec Tdl, Rojo Ny avo et Fefi, tout cela se fera au Palais des Sports Mahamasina.

Vendredi en fin de journée, les passionnés de musique évangélique et amateurs de bonne ambiance se réjouiront dans le Seigneur avec la chorale Fefi,  Tdl et Rojo ny Avo. Avec True Direction Life, presque tous les styles musicaux sont revisités. Voilà sans doute la recette du succès de ce groupe, il y a du reggae, de la ballade, et toutes les sauces qui plaisent à la grande famille chrétienne malgache. Pour sa part, Rojo ny Avo verse surtout dans le genre de variété typique de la musique évangélique malgache. En un rien de temps, le jeune homme a réussi à se hisser sur le podium du milieu.  Quant à Fefi, la chorale n’est plus à présenter.

Entrant dans le cadre de l’évènement « Ho an’i kristy », ce spectacle est l’un des point majeurs de ce week-end. Cette quatrième édition sera une démonstration de la force de l’amour chrétienne. Pour la première fois, l’événement fédère la foire d’exposition et de marché, le spectacle et la fête foraine en un seul lieu et le tout avec des acteurs chrétiens de tout Madagascar. Investisseurs, start-up, artistes… des personnes issues de tous les secteurs d’activité économique et socioculturelle investiront le Palais des Sports Mahamasina du 4 au 7 décembre.  Un grand buffet pour les VIP clôturera en beauté l’évènement à la salle l’orchidée.  Initiative de l’église FPVM Anosibe,  un moment de réjouissance, de partage et de communion se profile à l’horizon. Chrétiens de toute part, soyez au rendez-vous !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Vohemar : Rongony 260kg sarona sy nodorana

Mitohy hatrany ny ady ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina, indrindra fa ny rongony. Fantatra ary izao fa nahatratrarana rongony milanja eo amin’ny 260 kilao eo indray no saron’ny zandary avy ao amin’ny tobim-paritra Ampanefena, tao amin’ny fokontany Lavarojo, ao amin’ny kaominina Antsirabe Avaratra, distrika Vohemar. Araka ny fampitam-baovao azo dia tamin’iny herinandro iny ireto zava-mahadomelina ireo no tra-tehaka rehefa nahazo vaovao mari-pototra avy amin’ny olona tsara sitrapo ireo mpitandro filaminana. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireto farany ary dia izao tra-tehaka izao tokoa ireo rongony izay nafatratra tao anaty gony niisa 30. Marihana hoy hatrany ny vaovao fa tsy nisy tratra tao an-toerana ny tompon’ireto entana ireto ka dia nogiazana avy hatrany. Nodorana teo imason’ny tompon’andraikitrim-panjakana tany an-toerana moa ireo zava-mahadomelina ireo, araka ny lalàna manankery eto amintsika. Mbola mitohy kosa ny fanadihadiana hitadiavana ny tompon’ireto entana ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Manerinerina RN4 : « Sprinter » nivadika, olona telo namoy ny ainy, am-polony naratra mafy

Namono olona indray ny lalam-pirenena fahefatra, teo Ankazobe. Fiara taxi-brousse « sprinter » nitondra terantany pakistaney maromaro sy malagasy no niharan-doza teo Manerinerina, distrika Ankazobe omaly maraina. Vokany mpandeha telo tamin’ireo tao anaty fiara no namoy ny ainy : ny roa no terantany vahiny ary ny iray malagasy. Am-polony any ho any kosa ireo olona naratra araka ny fampitam-baovao azo. Niala tany Antsiranana afak’omaly ity fiara ity ary handeha hihazo ny renivohitra no izao niharan-doza izao. Hatreto ia tsy fantatra mazava izay tena nahatonga ny loza. Fa raha ny angom-baovao azo hatrany dia heverina ho tandrevaka avy amin’ny mpamily, izay somary nandeha mafy ihany no fototr’izany. Toerana mampidi-doza tokoa raha amin’iny lalana miditra ny distrikan’Ankazobe iny satria maro ireo fiolanana sy fidinana tampoka, indrindra fa rehefa avy any avaratra handeha hianatsimo. Mazàna mantsy dia voafitaky ny lalana somary malalaka ny mpamily izay efa vizaky ny lalana ka mandeha mafy. Eo indrindra anefa ilay mampidi-doza, toy ity loza mahatsiravina maro efa nitranga tamin’iny faritra iny, sy ity vao omaly ity. Tamin’ity farany ity moa dia tonga teny an-toeana avy hatrany ny mpitandro filaminana nijery ifotony ny zava-nisy sy nanampy tamin’ny fitondrana ireo naratra, nentina nihazo toeram-pitsaboana. Ireo tena hita fa voa mafy no voatery nampiakarina taty an-drenivohitra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Miss et Mister malagasy en France 2020 : A la découverte de Nosy et Rody, les lauréats.

« Représenter son pays » est le crédo de tout roi et reine de beauté qui se respecte. Nosy et Rody n’y dérogent pas. Fraîchement élus Miss et Mister Malagasy en France, Nosy et Rody sont les nouveaux visages qui porteront l’écharpe pour l’année 2020 depuis le 2 novembre dernier. Les perles rares parmi les 26 concurrents,  ils se sont démarqués et ont su séduire le public tout autant que les membres du jury. Après leur sacre, ils ont tenu à se faire connaitre un peu plus surtout par rapport à leurs missions et leur projet pour Madagascar. Lumière!

 Nosy , Miss Malagasy 2020

Sindia Nosy Razafintsalama a été élue miss malagasy 2020. Du haut de ses 1m65,  cette belle brune aux yeux marrons  a devancé ses concurrentes. Originaire d’Antananarivo, mais née en France cette jeune femme de 21 ans habite en Perray-en-Yvelines.  Une licence en gestion en poche, elle continue ses études en Première année de Master Management et Organisation à l’Université Paris-Dauphine. Amateure de danse, de musique et de voyage, Nosy compte orienter ses activités dans le but de travailler dans le management touristique et à terme, ouvrir son propre concept éco-touristique à Madagascar. Polyglotte, elle parle couramment le français, l’anglais, le portugais et l’espagnol.

Mots de la Miss : « Fédérer la diaspora pour le développement de Madagascar me tient réellement à cœur. »

 Ma participation au concours a été avant tout un défi personnel.  C’était un challenge que je me suis lancée pour gagner confiance en moi. Ayant toujours baigné dans la culture malagasy en France, c’est pour moi une fierté de représenter mon pays dans un maximum d’événements. Ce titre me permet de pouvoir en parler, faire connaître Madagascar, mettre en avant ses atouts, sa beauté et sa culture. Mon idée est de prendre conscience des  enjeux et pouvoir les partager, tout autant mes expériences en développement personnel.  Maintenant élus, Rody Mister Malagasy 2020 et moi-même suscitons beaucoup d’interrogations, ce qui est normal : « Et alors qu’avez-vous gagné ? » ; « Donc la prochaine étape c’est Miss Univers ? » ; « Du coup tu vas arrêter tes études ? ». J’adore répondre à ces questions, ça me permet à la fois de faire part de mon ressenti et de préciser nos ambitions suite à l’élection.  Ce que j’ai gagné ? Une grande fierté et un immense sentiment de reconnaissance. Ce qui me touche le plus dans cette aventure, c’est le soutien sans faille de mes proches, mais aussi celui des personnes que je ne connais pas forcément mais qui pourtant ne cessent de me féliciter, de m’encourager et me souhaiter le meilleur pour cette année. Je ne cesserai de les remercier ! La prochaine étape ? Concrétiser les projets humanitaires qui m’ont déterminée à participer à l’élection, aider ceux qui sont dans les zones enclavées à avoir accès à l’eau potable et  à faciliter la scolarisation des jeunes enfants. Concrètement,  le but est d’aider à la construction de puits, de barrages, d’infrastructures pour alimenter en eau potable un maximum de villages. Comme nos prédécesseurs, fédérer la diaspora pour le développement de Madagascar me tient réellement à cœur. Par ailleurs, J’ai déjà fait plusieurs collectes de dons pour construire des écoles à Madagascar. J’ai aussi fait des maraudes dans Paris.  Cette idée m’a séduite avant l’élection et elle me motive encore plus aujourd’hui.  Et mes études ? Elles sont ma priorité, je continue mon Master en Management et poursuit également d’autres obligations extrascolaires. L’année 2020 s’annonce intense et riche en expérience !

Rody,  Mister Malagasy 2020

Rody Cassim est le Mister Malagasy 2020. Né à Paris, de père et de mère malgaches, cet originaire de Mahajanga  a démontré ses atouts à plus de 600 personnes présentes lors du concours. 1m80 de charme et un sourire ravageur, à première vue, il est bien taillé pour le rôle. A 22 ans, ce titulaire de licence d’éducation et motricité continue ses études en master Meef. Le jeune sportif pratique la musculation, l’athlétisme, la natation, et les sports en plein air. Ses loisirs, le voyage  et la gastronomie.

(copyright Andry H)

Mots du Mister : « Mon rôle est de faire découvrir et partager les valeurs culturelles de notre pays et impacter positivement »

J’ai eu du mal à réaliser même quelques jours après, le fait d’être élu Mister Malagasy. Bien entendu, toutes les émotions étaient liées au plaisir et à la fierté de pouvoir œuvrer pour Madagascar. Pour cette année, je partagerais les valeurs et principes qui me définissent et représenter dignement Madagascar sur tous les aspects et missions possibles. Comme j’ai participé à un projet solidaire à Antsirabe par le biais de connaissances, je voudrais  suivre de près cette action déjà entamée à savoir, l’agrandissement d’une auberge de jeunesse et la création d’une école maternelle dans la ville d’eau. Par ailleurs, j’ai eu la chance de recevoir beaucoup de message concernant ce dessein qui intéresse pas mal de monde souhaitant apporter leur pierre à l’édifice. Je suis impatient de pouvoir commencer à donner une forme à ce projet afin qu’il soit opérationnel pour le voyage de Miss et Mister à Madagascar. En tant que Mister Malagasy 2020, mon travail est de faire découvrir et partager les valeurs culturelles de notre pays et impacter positivement grâce à ce privilège, la beauté des symboles propres  à la Grande île.  Dans le long terme pourquoi ne pas développer le secteur de la santé et de l’éducation, qui malheureusement, ne sont pas des indispensables  accordés à tous, ou du moins reçus par  tous.

(De gauche à droite) Sam Ralantoarison, Loïc Nirlo, Julie Razanatsimba, Rody Cassim, Nosy Sindia Razafintsalama, Holiarisoa Rakotonarivo, Sofia Saidy, Aina Quach, et Edwin Inky. (copyright Razanatsimba photography)

Le jury présidé par Julie Razanatsimba

Cette année, le jury a été constitué par un parterre de professionnels. La photographe Julie Razanatsimba a présidé le jury. A ses côtés, Holiarisoa Rakotonarivo, organisatrice évènementielle, Sofia Saidy Miss Arab 2019, la chanteuse Aina Quach, Loïc Nirlo, top Model Europe 2017 et Edwin Inky Mister Malagasy 2018. Pour rappel, les participants doivent répondre à des critères particuliers. En plus de la beauté physique, Miss et Mister malagasy   doivent être motivés d’eux-mêmes et prêts à endosser le rôle pendant l’année de leur sacre. Si les préparations ont déjà commencé depuis le mois de janvier, durant la soirée du 2 novembre, chaque candidat est passé sous les yeux méticuleux de  ces membres du jury.

Camille et Angelica talonnent Nosy

Parmi les concurrentes, Camille Lefeuvre arrive en seconde position. Issue de Fénérive Est de par sa mère et bretonne de par son père, la jeune femme de 19 ans n’a pas laissé le public indifférent. Du haut de ses 1m87, cette beauté malgache rayonne et semble être bourrée de charme. Elle est titulaire d’un bac en hôtellerie et restauration. La place de la deuxième dauphine revient donc à Angelica Rabearison. Née à Madagascar, elle vient d’Ambatondrazaka et de Toamasina. A 20 ans, elle termine son master en droit international à Bordeaux.

(De gauche à droite) Gael Léonard, Angelica Rabearison, Rody Cassim, Nosy Sindia Razafintsalama, Rojo Rakotoarijaona et Camille Lefeuvre (copyright Razanatsimba photography)Miss et Mister 2020 avec Sam Ralantoarison, le président du comité de Miss et Malagasy en France(copyright Razanatsimba photography)

Rojo et Gael sur le podium avec Rody

Du côté des Mister, Rojo Rakotoarijaona porte l’écharpe du 1er dauphin. Originaire d’Antananarivo, le jeune homme étudie l’informatique à Paris. Sa beauté de type asiatique a également capté les regards. La beauté classique de Gael Léonard lui a permis de fermer la marche du podium. Avec 1 mètre 88, ce natif de Marseille est titulaire d’un Bts en conception industrialisation en microtechnique. Si bien qu’il n’y ait qu’une seule première place, ces quatre candidats n’ont pas démérité et ont un bel avenir dans le monde de la mode.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Atoa Avellin Eddy Christian tale jeneralin’ny Spat : Lasibatry ny fisandohana anarana sy sary anaty “fa...

“Tsy mpanao sy tsy manao ary tsy hanao izany tamban-jotran-tserasera’facebook’ izany mihintsy raha izaho”, izay no nambaran’ny tale jeneralin’ny Spat Atoa Avellin Eddy Christian, raha nanontaniana ireo vaovao anatin’ity tamban-jotra ity misy ny sariny sy ny anarany ny tenany, ka “amiko”, hoy Atoa Avellin Christian dia fisolikiana sy fisandohana avokoa ireny zava-misy rehetra ireny. Nohamafisin’ity tale jeneralin’ny Spat ity hatrany fa fomba entina hanaratsia ny tenany sy ny mpiara-miasa aminy ary indrindra entina hanaratsiana ny fampandrosoana entin’ny Spat ho an’i Toamasina sy ho an’i Madagasikara avokoa ireny zava-misy rehetra ireny. Efa nanomboka ny volana aogositra teo no nisian’ity fisolokiana sy fisandohana ny anarany tao anatin’ny tamban-jotran-tserasera “facebook” ity ka hatramin’izao mbola mitohy hatrany. Vokatra izany dia nametraka fitoriana teo anivon’ny sampan-draharaha momba ny “cyber-criminalité” ao Anosy sy toby Ratsimanadravana Antananarivo, sy teo anivon’ny fitsarana ny volana oktobra teo ny tenany. Hatreto aloha mba tsy misy ny vokatra azo tamin’ireo fitoriana nataon’ny tale jeneralin’ny Spat ity, saingy raha ny vaovao dia tena ao anaton’ny fanadiadiana lalina momba ity raharaha ity tanteraka ireo mpitandro ny filaminana, polisy sy ny zandary, amin’izao fotoana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Permis de conduire biométrique : « Hephalu Mada n’a pas de problème avec l’Etat », selon son DG

Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa et le Dg de « Hephalu Mada » Dieudonné Razafindrazaka lors du lancement des nouveaux permis de conduire biométriques à Ambohidahy le 24 mai 2019.

Le directeur général de la société « Hephalu Mada » Dieudonné Razafindrazaka a mis un point sur le « i » hier, face aux rumeurs qui circulent sur la délivrance des permis de conduire biométriques au centre immatriculateur (CIM) d’Ambohidahy.  « Il y a eu un petit dysfonctionnement durant seulement quelques jours la semaine dernière à cause d’un petit problème de connexion au niveau d’un opérateur local. Mais, le problème est déjà résolu. En fait, il n’a concerné que le centre immatriculateur d’Antananarivo. Les cinq autres centres ont toujours fonctionné.», a précisé ce responsable. Avant d’affirmer : « Je tiens à préciser que Hephalu Mada n’a pas de problème avec l’Etat malagasy. C’est faux de dire que l’Etat n’a pas pu payer son prestataire. » Le directeur général de « Hephelu Mada » Dieudonné Razafindrazaka a lancé un appel à tous ceux qui se sont déjà conformés aux procédures de  récupérer leurs permis de conduire. « Environ 1300 permis de conduire biométriques attendent actuellement leurs titulaires au centre immatriculateur d’Ambohidahy. Ces derniers se sont déjà acquittés des frais nécessaires à l’acquisition de leurs permis infalsifiables. », a-t-il expliqué.

Normes internationales. Après le scandale des faux permis de conduire et des fausses cartes grises biométriques, l’Etat, à travers le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, a procédé le 24 mai 2019 au lancement de délivrance des vrais documents biométriques. La nouvelle opération permet à la fois aux usagers qui n’en ont pas encore obtenu leurs vrais permis de conduire et leurs vraies cartes grises biométriques, et à ceux qui sont déjà titulaires des documents invalides de remplacer les leurs. D’après le directeur général de la société « Hephalu Mada » Dieudonné Razafindrazaka, les nouveaux documents biométriques répondent aux normes internationales et sont conformes à l’ISO IEC 18013/2018. Ils sont infalsifiables. Une puce se trouve à l’intérieur du permis et toutes les coordonnées du titulaire sont inscrites sur la puce qui comporte aussi un code barre laser. A rappeler que la société « Hephalu Mada » est le prestataire que l’Etat malagasy a choisi pour assurer la délivrance des permis de conduire et des cartes grises biométriques aux usagers. « La coopération va bien. Nous essayons toujours d’améliorer nos services. », a rassuré Dieudonné Razafindrazaka.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ankazondandy : 10 lahy nanafika tokantrano roa, voaroba ny 11,3 tapitrisa voaroba

Ity tranga ity dia toa milaza fa mihantsy ireo mpitandro ny filaminana mihitsy ny jiolahy any amin’iny faritra Manjakandriana sy ny manodidina iny. Ity toerana ity izay fantatra fa isan’ny hanaovan’ny zandary hetsika fampandrian-tany amin’izao fotoana izao. Tokantrano roa amina fokontany roa samihafa no indray voatafika ny alin’ny Alatsinainy teo tokony ho tamin’ny 09 ora sy 30 minitra. Araka ny loharanom-baovao, folo lahy nirongo basy lava sy zava-maranitra no nanatanteraka ny asa ratsy. Ny voalohany dia nitranga tao Ambiky ka naharatrana ny tompon-trano, izay novelesin’ireo jiolahy tamin’ny  « bois rond ». Voaroba tamin’izany ny vola 300 000 ariary sy telefaonina izay hitan’ireo olon-dratsy tao an-trano. Tao Andriankely ny faharoa izay mpivarotra ny tompony. Very tamin’izany ny vola 11 000 000 ariary sy zava-pisotro dimy tavoahangy. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny zandary avy ao Andriampamaky raha vao nandre izany ka nanao ny fanarahan-dia ireo jiolahy izay voalaza fa niakandrefana ny dian’ireto farany.  Nanampy azy ireo  zandary avy ao amin’ny borigadin’ny Sadabe sy ny avy ao Ambohimanarivo. Saingy, tsy nisy vokany izany fa mbola tafaporitsaka ihany ireo jiolahy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Album : Les paroles d’amour de Hamy dans « Iaho tsy taitsy »

« Iaho tsy taitsy » de Hamy sortira au plutard en Mars 2020

En 2013, alors qu’elle n’avait que 18 ans,  Hamy   était à la fois danseuse et choriste  de plusieurs artistes comme Jerry Marcoss, Simonda et Stephanie. Après avoir acquis des expériences, elle décide de voler de ses propres ailes et fonde son propre groupe   à la fin de l’année 2018.  Actuellement, l’artiste prépare son premier  album « Iaho tsy taitsy ».  Dans sa musique, elle nous convie à découvrir la vie quotidienne dans sa région natale : Ihorombe.  Composée de huit chansons, la jaquette de cette jeune femme de 23 ans sortira  l’an prochain. Accompagnée  par des  mélomanes,  les  mélodies de Hamy  s’accordent parfaitement avec ses paroles.

Défenseure de la culture Bara , Hamy veut mettre en avant le  Karitaky, une danse pratiquée  à  Ihosy et ses environs. Inspiré par le mouvement des zébus, les Bara ont inventé le Karitaky qui est désormais devenue leur identité culturelle.  Faire connaitre cette danse dans la capitale malgache est l’un des principaux objectifs de Hamy.  Alors,  elle  décide de sortir son album  intitulé « iaho fa tsy taitsy » dont  six chansons sur huit sont déjà sur les ondes.

Exode rurale.  Mieregna et Antanin’olo,   ces deux titres  racontent l’amour de la chanteuse pour un homme. Le concerné est partie sans dire au revoir. Coeur débordé de chagrin, joues inondées  de larmes,  la jeune femme le supplie de revenir. Mieregna et Antanin’olo  sont des  morceaux  évoquant  la vie de ces  jeunes hommes qui sont obligés de quitter leur copine pour travailler ailleurs. Ces hommes  qui conjuguent  à l’infini le verbe être  car ils ne sont pas stable financièrement.  En effet,  ils pensent que  la seule solution est de quitter leurs régions natales  et trouver de l’argent ailleurs. Miregna  et Antanin’olo reflètent  également la vie d’une jeune fille désespérée car son homme lui a quitté.  . Celle-ci se pose sans cesse des  questions, « …qu’est ce que je vais devenir ? Sans lui ma vie n’a pas de sens.  Et s’il trouvait une autre plus belle que moi, qu’est-ce que je vais faire ? »

Être matérialiste,  pour ressembler à ses copines. ” Popety Lamy”  est une chanson qui raconte une fille qui ne fait que dépouiller son conjoint. Elle   veut être comme ses amies bien habillées et toujours bien accompagnées par  les hommes riches capables de subvenir à leurs besoins. Agent de police, docteur, patron d’entreprise, popety lamy séduit tout le monde avec son charme et sa beauté.  « Ce n’est pas l’amour qui l’a fait fondre en larme mais l’argent ».

L’amour fait oublier la pauvreté. À la troisième piste se trouve  « Lelahy Haut  de Gamme ».  La chanteuse parle d’un homme qu’elle « adore énormément ».  « Cet homme sait tout faire. Il me donne tout. Il sait se débrouiller et  je suis satisfaite », chantonne-t-elle dans son deuxième couplet. Mais le père de la jeune femme n’apprécie pas beaucoup cet « homme haut de gamme ». Alors Hamy  essaie de persuader  son paternel  pour qu’il accepte le jeune homme comme époux de sa fille. Pour Hamy, lehilahy haut de gamme est celui qui est galant, poli et courtois. Et la chanteuse illustre toutes qualités dans le clip. La quatrième chanson est intitulé « Maty aminao ».  Cette chanson parle d’un homme pauvre que la chanteuse aime beaucoup.  « Je veux son amour. Même s’il n’est pas riche, même s’il n’a pas de belle maison, moi je l’aime », a affirmé Hamy dans ses paroles.  Contrairement à Popety Lamy, la chanteuse souligne que l’argent ne fait pas de bonheur.

La dernière chanson qui inonde les réseaux sociaux est « Iaho tsy taitsy ». Cette chanson est dédiée à sa famille et ses fans étaient toujours derrière elle. Sans le public l’artiste n’est rien. Et Hamy en est consciente.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Personnes en situation de handicap : Beaucoup reste à faire pour le respect de leur droit

Si des efforts ont été menés pour assurer le respect des droits des personnes en situation de handicap dans plusieurs régions du pays, la situation reste toutefois alarmante. Beaucoup reste à faire. Les campagnes en faveur du respect des droits des personnes en situation de handicap semblent ne pas atteindre leurs objectifs. Lesdites personnes sont à l’écart de la société malgache. Comme l’a noté Rakotomanana Richardson, président de l’association pour la promotion des droits humains lors d’une conférence-débat organisée en marge de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées à Antaninarenina hier : « les personnes en situation de handicap sont marginalisées par la société malgache. Elles ne jouissent pas de leur plein droit et sont catégorisées comme faisant partie du groupe vulnérable ». Profitant de l’occasion, notre interlocuteur d’interpeller « les malgaches à prendre conscience de l’importance de respecter les droits des personnes en situation de handicap ». « Ces personnes disposent de leur plein droit tel que le droit à l’emploi, celui de faire partie de la population active », lance Richardson Rakotomalala. Par ailleurs, le seul moyen de renverser la tendance serait une prise de conscience collective. L’atteinte de cet objectif serait tributaire d’une campagne de sensibilisation au niveau national. Une initiative qui nécessiterait des moyens considérables techniques, humains et financiers. La communication serait donc la clé de voûte de l’atteinte de cet objectif, étant donné que la question de personnes en situation de handicap est un fait de société quotidien.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Progrès technique : 5e SREE au Carlton Anosy

La 5e édition du salon de la recherche au service de l’économie et de l’emploi (SREE) s’est tenue au Carlton Anosy, les 2 et 3 décembre. Organisée par l’Université d’Antananarivo en partenariat avec le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM), ce salon a mis en avant l’importance de la recherche pour soutenir les innovations dans le secteur productif. Plusieurs secteurs d’activités économiques ont été examinés de près durant l’événement. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Le journalisme de sport en deuil : Francis Razafindrabe n’est plus !

Francis Razafindrabe et sa voix d’or vont laisser un vide dans le monde du journalisme de sport

Le monde des journalistes de sport vient de perdre un de ses pionniers avec la mort de Francis Razafindrabe qui a fait ses débuts à la radio, plus précisément à la RNM où il s’est spécialisé dans les retransmissions en direct des matches de football aux côtés du regretté Rady Marcel, mais aussi de Jean Claude Andrianaivo. La fine équipe de l’époque en fait et presque irremplaçable malgré les efforts de notre confrère Daniel Randriamaro de plus en plus seul.

Francis Razafindrabe est ensuite passé à la télé chez Ma-TV puis M3TV à Mahajanga avant de revenir à Anosy.

Bref, une carrière bien remplie au cours de la laquelle, il a assuré la formation de la relève pour les jeunes reporters en sport avant de prendre une retraite bien méritée.

L’inhumation se fera ce mercredi à son caveau familial à Ambohitrarahaba, après une messe à l’EKAR Faravohitra.

A toute sa famille, Midi Madagasikara adresse ses sincères condoléances.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Un futur cyclone à craindre : Atterrissage probable dans le Nord de Madagascar ce week-end

La situation et la localisation du système, hier après-midi.

Ce n’est plus qu’une question de jours. Les prévisionnistes sont quasiment certains : la masse nuageuse surveillée depuis quelques jours au Nord de Madagascar évolue lentement certes, mais sûrement pour atteindre le stade de cyclone probablement vers ce week-end.

Cyclogenèse en cours au nord de la Grande île. Le système évoluera et deviendra probablement un cyclone d’ici la fin de la semaine. Si sa force et sa trajectoire ne sont toutefois pas encore connues avec précision, il y a lieu néanmoins de penser que ce futur cyclone pourrait être d’une force assez intense, considérant les éléments techniques actuellement disponibles. Une fois le stade du baptême atteint, il sera probablement nommé Ambali. Les météorologues soulignent pour l’instant le niveau d’incertitude des prévisions. Au stade actuel de l’évolution de ce système, celui-ci représente une menace potentielle pour la partie Nord de Madagascar. Il est toutefois possible, qu’il emprunte une trajectoire sensiblement différente pour suivre plutôt l’axe du Canal de Mozambique, ou menacer l’archipel des Comores.

Imprévisible. Alors que cet amas nuageux est suivi de près depuis plusieurs jours par les météorologues dans les quatre coins du monde, et particulièrement par les services de météorologie des pays de l’Océan Indien, dont celui de Madagascar, son intensification n’influe pas encore sur le temps qu’il fait. « La cyclogenèse en cours n’affecte pas encore le temps sur le pays dans les trois prochains jours », précisent les spécialistes d’Ampandrianomby.  Autrement dit, le temps ne se gâchera pas jusqu’à vendredi prochain.

Le niveau d’intensité de ce futur cyclone n’est pas encore clairement précis. Des centres de météorologie des îles voisines estiment qu’il sera peut-être au stade de forte tempête tropicale avant de toucher terre dans le nord de Madagascar, mais n’excluent pas une force encore plus puissante. Pour le moment, la future tempête reste donc imprévisible. Les prévisions seront beaucoup plus précises lorsque le système sera pleinement formé , et la surveillance de celui-ci reste évidemment maintenue.  Son évolution étant suivie d’heure en heure, l’atteinte du stade de baptême sera connue des spécialistes, sitôt effective.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Richard Ramanambitana : Appel à l’apaisement

Richard Ramanambitana prône l’apaisement.

Presqu’une semaine après la tenue des communales, les membres de « Isika miaraka amin’ny filoha Andry Rajoelina » (IFI) se sont donné rendez-vous, hier après-midi, à l’Arena Ivandry. Lors de son allocution, son président national Richard Ramanambitana a lancé un appel à l’apaisement. Et d’enchaîner qu’il faudrait penser au développement du pays, et d’attendre dans la sérénité les résultats des communales. « Arrêtons de jeter la pierre aux autres », a-t-il soutenu. Ce fervent inconditionnel de Andry Rajoelina d’ajouter que l’on devrait soutenir le Président de la République dans la concrétisation de ses « velirano » et de l’IEM.

Satisfait des résultats obtenus. Lors de cette rencontre, le président national n’a pas manqué de féliciter ses membres pour leur participation active notamment pour leur soutien aux candidats de l’IRD et de l’IRK aux dernières élections communales. D’ailleurs, a-t-il dit , bon nombre des candidats pro-régime sont en train de gagner ces élections de proximité. Dans la même foulée, Richard Ramanambitana se dit satisfait des résultats obtenus par les candidats de l’IRD notamment par les exploits de Naina Andriantsitohaina qui est en train de conquérir la capitale. Le fondateur de l’IFI a, en outre, indiqué qu’il y avait eu pas mal d’adhérents de cette plateforme qui se sont portés candidats sous les couleurs de l’IRD et que ces derniers n’ont pas pour autant démérité. Faut-il rappeler que cette plateforme est composée de plus de 300 associations.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mangroves : 3000 palétuviers plantés dans le sud

Les effets du changement climatique sont  inquiétants pour la région sud de Madagascar. Pour contribuer à l’atténuation de ces impacts menaçants, l’ONG Bel Avenir organise régulièrement des journées de reboisement de la mangrove dans l’aire réservée de Tsingoritelo non loin de Toliara. Le 27 novembre, 3000 nouvelles jeunes pousses de palétuviers (Rhizophora mangle) ont été plantées par des jeunes de  Bloco Malagasy, Malagasy Gospel et de la fanfare du Centre d’Art et Musique, accompagnés de volontaires et employés de l’ONG. Les Mangroves, ces forêts longtemps sous-estimées, hébergent de nombreuses espèces marines et protègent les côtes vulnérables aux tempêtes et à l’érosion des sols. Elles sont donc ainsi vitales pour la planète, selon l’ONG. Pour cette organisation, le reboisement et la protection de ces mangroves visent à conserver une des dernières mangroves existant dans le sud de Madagascar.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Point sur l’Education : Réunion des chefs CISCO et DRENETP avec la ministre

Cette réunion des chefs CISCO et DRENETP avec la ministre de l’Education nationale devait se dérouler avant-hier, mais a été finalement reportée hier.

La ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel, Marie Thérèse Volahaingo a tenu une réunion avec les DRENETP et les chefs CISCO des 22 régions hier à l’amphithéâtre du lycée technique Ampefiloha. 

« Cette réunion a pour objectif de faire connaître les projets gouvernementaux concernant l’éducation mais aussi de discuter des moyens d’améliorer la qualité de l’enseignement dans le pays, notamment en regardant de plus près tous les programmes de formation pour les enseignants et les responsables au niveau des ZAP (zone d’administration pédagogique) pour cette nouvelle année-scolaire, le programme scolaire et la gestion des finances réservées à l’éducation afin que tous les moyens à disposition du ministère soient utilisés en faveur de l’éducation et en toute transparence. », a expliqué d’emblée la ministre aux journalistes présents.

Transparence. La ministre a également parlé de la transparence au niveau du recrutement des enseignants pour cette année scolaire. Ceci a été spécifiquement surveillée afin d’éviter toutes formes de corruption sur l’utilisation des fonds publics réservés à l’éducation selon ses explications. De même, les responsables et agents comptables au niveau des ministères doivent dorénavant faire un rapport clair concernant toutes les sorties d’argent au sein du MENETP, et un audit sera mis en place afin de surveiller la gestion des fonds du ministère, ceci entre toujours dans le cadre de la lutte contre la corruption.

Subvention des enseignants FRAM. Divers points ont aussi été évoqués lors de cette rencontre avec la ministre en charge de l’éducation. Elle a par exemple affirmé que tous les enseignants FRAM (association des parents d’élèves) subventionnés ont reçu leurs subventions. « Ce sont les enseignants FRAM qui ne sont pas subventionnés qui réclament une subvention », a-t-elle dit. « Pour ce qui est du paiement des subventions, c’est très simple de le prouver au niveau des administrations puisque chaque paiement est bien tracé », a-t-elle ajouté.

Même programme. Enfin, concernant le programme et le calendrier scolaire pour l’année scolaire 2019-2020, on garde le calendrier et le programme de l’année précédente selon la déclaration de la ministre. Par contre, le MENETP et les partenaires sont encore en train d’étudier la faisabilité du PSE (Plan sectoriel de l’éducation). Il n’est donc pas encore possible de dire dans l’immédiat que ce programme sera abandonné ou au contraire, appliqué dès la prochaine rentrée ; « cela va dépendre des avis recueillis », a conclu la ministre de l’Education nationale.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanana « GMUR » Toamasina : Nanolotra fitaovam-pitsaboana ny maternité ao amin’ny Hôpitaly be

Ny sabotsy teo no natolotra ofisialy ny toeram-pitsaboana ireo vehivevy miteraka tsy maintsy hanaovana fandidiana, ireo fitaovana samihafa avy amin’ny fikambanana « GMUR », na Vondrona Hery Vonjy Taitra ny Khoja teto Toamasina, notarihan’ny filohany Atoa Akil . Nahitana ireo fandriana ho an’ny famelomana aina, ireo seza misy kodiarana hanamora ny fitaterana ireo vehivavy bevohoka mamonjy ny toeram-pandidiana, ary ireo fitaovana samihafa tena ilaina amin’izany famelomana aina ho an’ny vehivavy bevohoka avy nodidiana izany. Nanolotra azy noho ny fangatahan’ity sampan-draharaha ity ny avy eo nivon’ny « GMUR ». Nandray izany kosa ireo mpitsabo misahana ity sampan’asa eo anivon’ny hopitaly be ity. Raha ny fanazavana azy koa, araka ny nambaran’ny filohan’ny fikambanana, dia hovitaina alohan’ny krismasy izao ny fametrahana ireo « ventilateurs » isaky ny efitra ho an’ireo vehivavy avy nodidiana mila izany, sy ireo « climatiseurs » ho an’ny efitrano fandidiana an’ireo vehivavy saro-piterahana na misy vonjimaika izany.

Nilaza hatrany ny fikambanana « GMUR » fa vonona hatrany izy ireo, tahaka ny efa nataony teo aloha sy ataony izao ary ny mbola hataony, dia vonona hatrany izy ireo hanampy ny hopitalibe, indrindra ny fitsaboana ny reny sy ny zaza eto Toamasina amin’ny lafiny rehetra.

Malala Didier