Les actualités Malgaches du Mardi 04 Décembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara56 partages

Roland Ratsiraka : Soutien à Andry Rajoelina

Roland Ratsiraka a annoncé officiellement que son parti (MTS) soutient Andry Rajoelina au deuxième tour. (Photo Kelly)

Le candidat du « Malagasy Tonga Saina » (MTS) Roland Ratsiraka a annoncé hier, en son Quartier Général, sis à Ambaranjana, que son parti va soutenir Andry Rajoelina au second tour de l’élection présidentielle. Pourquoi ce choix ? Le président du MTS d’expliquer que Andry Rajoelina l’a appelé pour  discuter. « Notre programme est presque similaire, notamment avec notre projet de société intitulé « Résultat Impact Rapide ». Par la suite, je me suis entretenu avec mes collaborateurs. On a ainsi décidé de le soutenir. Nous invitons ainsi tout un chacun à emboîter nos pas », a-t-il soutenu. Avant de souligner au passage qu’il ne sera pas membre du gouvernement. Toutefois, il a fait savoir :« Je serai vigilant, je l’aiderai à terminer son mandat. Je ne cherche pas de contrepartie ». En outre, l’ancien ministre des Travaux publics et non moins ancien maire de Toamasina reste fidèle à ses principes, notamment faire respecter l’Etat de droit, les valeurs démocratiques, républicaines et ancestrales.

Ni vus ni connus. Cette rencontre avec la presse a été également mise à profit par le candidat du MTS de parler des résultats du premier tour. « Notre est score est inimaginable. Ce n’est pas normal. Je tiens à rappeler que quand je me suis porté candidat aux élections présidentielles auparavant, j’obtiens toujours pas moins de 9% ». Il se demande, en outre  comment se fait-il que des candidats qui ne sont pas ni vus ni connus lors de la campagne électorale, obtiennent de pareilles scores. Pour en revenir à sa déclaration d’hier, le fondateur du MTS n’a pas manqué d’émettre son souhait : « Que celui qui sera battu au deuxième tour  ne descende pas dans les rues, et ce, pour qu’il n’y ait pas de trouble. Ce qui devrait primer c’est la stabilité politique ».

Dominique R.

News Mada14 partages

Slam national: Souleymane Diamanka dans nos murs

Le ton est donné pour la 9e édition du Slam national. En qualité d’invité d’honneur, l’artiste franco-sénégalais Souleymane Diamanka va clamer haut et fort, ce vendredi, la richesse de cette littérature orale sur la scène de l’IFM Analakely.

«Demain je m’envole pour Madagascar, pour la première fois de ma vie et c’est la poésie qui m’offre le voyage. De belles rencontres en perspective. Je vais y jouer mon spectacle seul en scène, One poet show et ça me rend très heureux», a écrit l’artiste hier, sur facebook

Originaire du Sénégal, Souleymane Diamanka a grandi à Bordeaux. Il a fait ses premières armes auprès de son groupe de Hip Hop, Djangu Gandhal, qui s’affiche en première partie du concert, tout comme NTM, en 1991. Avec le collectif 129 h, Souleymane Diamanka a versé dans le slam à l’Union Bar du quartier de Ménilmontant, à Paris.

Sur scène, il s’en donnera à cœur joie d’exalter la musicalité des mots et des sens. Barry Benson Zafimahaleo, le champion de Madagascar de Slam national en 2017 sera aussi de la partie.

Joachin Michaël

 

 

News Mada12 partages

Ceni  : « Amin’ny 10 janoary ny voka-pifidianana ofisialin’ny HCC »

Ao anatin’ny fampielezan-kevitra izao… Hanao ahoana ny fifidianana? Amin’ny 10 janoary ny voka-pifidianana ofisialin’ny HCC, raha ny nambaran’ny eo anivon’ny  Ceni.  

« Maniry ny Ceni mba hatao fanomezana ho an’ny vahoaka malagasy amin’ny faran’ny taona ny voka-pifidianana vonjimaika feno amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika. » Io ny nambaran’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, afakomaly, momba ny famoahana ny voka-pifidianana vonjimaika feno amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika fihodinana faharoa.

Manahirana ny hamory olona amin’ny 1 janoary 2019. Koa mieritreritra ny Ceni fa havoaka ny 31 desambra izay voka-pifidianana izay. Mety ho alohan’ny 31 desambra aza izany, raha mizotra araka ny tokony ho izy ny zava-drehetra. Izay no irina.

Ny 19 desambra ny fihodinana faharoa. Manana dimy andro ny eny anivon’ny sampana mpanisa vato (SRMV) eny anivon’ny distrika, fa hatramin’ny 24 desambra ny fe-potoana farany tsy maintsy hahatongavan’ny antontan-taratasy mirakitra ny voka-pifidianana avy any amin’ny birao fandatsaham-bato eny amin’ny SRMV. Tsy maintsy aterin’ny SRMV eny anivon’ny distrika mankeny amin’ny Ceni foibe, Antananarivo, ireo voka-pifidianana ireo ny 25 desambra.

Malalaka ny famindram-pahefana

« Manana fito andro manomboka amin’io 25 desambra io ny Ceni foibe hamoahana ny voka-pifidianana vonjimaika feno », hoy izy. Raha kajiana izay, ny 1 janoary 2019 no fe-potoana farany hamoahan’ny Ceni izay voka-pifidianana vonjimaika feno izay.

Sivy andro aoriana izay kosa no tokony hamoahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny voka-pifidianana ofisialy. Farafahelany ny 10 janoary 2019 izany, na aoriana kelin’izay raha tsy isaina ny andro tsy fiasana toy tamin’ny namoahana ny voka-pifidianana ofisialy, fihodinana voalohany.

Misy tsara ny fotoana, hatramin’ny 25 janoary, hanomanana ny famindram-pahefana eo amin’ny filohan’ny Repoblika teo aloha, Rajaonarimampianina, amin’ny filohan’ny Repoblika vaovao voafidy. Malalaka tsara izay ary voahaja ny voalazan’ny lalàmpanorenana amin’izany.

R.Nd.

 

News Mada8 partages

Trafic de drogue-Maurice: 18 ans de prison ferme pour Augustine Heriarisoa

La cour d’Assise de Maurice a condamné cette semaine,  à 18 années d’emprisonnement, Raymonde Augustine Heriarisoa, une ressortissante malgache accusée d’importation d’héroïne.

18 ans de prison et des amendes. C’est la lourde peine que la cour d’Assise de Maurice a infligée contre Raymonde Augustine Heriarisoa, une ressortissante malgache accusée d’importation de drogue avec élément de trafic. Ses  complices, les dénommés Thierry Saint-Flour, Jean Alexandre Jordan Grégoire et Westley Donovan Nelson, accusés d’entente délictueuse, ont écopé de 15 ans de prison chacun.

Le juge en charge de l’affaire ne pouvait pas être plus clément malgré les conditions de vie de Raymonde Augustine Heriarisoa. Durant son audience, cette dernière avait en effet défendu qu’à cause de gros problème financier, elle s’était bêtement laissée attirer par la somme qu’on lui a promise pour transporter la drogue.

Raymonde Augustine Heriarisoa avait été interpellée le 5 décembre 2013 à Rose-hill, au cours d’un exercice de surveillance, effectué par les éléments de l’Anti drug and smuggling unit (ADSU). Elle a été arrêtée au moment de remettre 364,1 g de cocaïne à son récepteur.

Valant Rs 5.431.000, soit 2.720.000.000 ariary, la drogue a été dissimulée dans trois paires de chaussures pour femme, à l’intérieur de sa valise. Celui à qui les stupéfiants auraient dû être livrés, a profité de sa liberté conditionnelle pour ne plus assister à son procès.  Il est actuellement perdu de trace.

Ando Tsiresy

News Mada7 partages

Agriculture: le programme Defis vise 320 000 ménages ruraux

Signé à Rome, en décembre 2017, par le Fonds international du développement agricole (Fida) et le gouvernement malgache, le Programme de développement des filières agricoles inclusives (Defis) sera lancé officiellement ce jour, à l’occasion d’une cérémonie organisée au Carlton Anosy.

Il s’agit d’un programme d’envergure qui vise à améliorer, dans la durée, les revenus et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des 320 000 ménages ruraux, répartis dans huit régions du pays, à savoir  Androy, Anosy, Ihorombe, Haute Matsiatra, Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany, Atsimo Andrefana et Atsimo Antsinanana.

Le coût total du programme s’élève à 250 millions de dollars, dont un prêt et un don du Fida d’un montant de 26,5 millions de dollars chacun. L’Etat malgache contribue à hauteur de 33,7 millions de dollars, la Banque africaine de développement octroie 50 millions de dollars, le Fonds de l’Opep pour le développement international injecte 20 millions de dollars, 15 millions de dollars venant du  Fonds vert pour le climat et 14,3 millions de dollars des bénéficiaires eux-mêmes.

Huit filières concernées

A ce sujet, le Defis compte améliorer la productivité des petites exploitations familiales, pour mieux les intégrer sur les marchés. Pour cela, les interventions se concentreront sur huit filières prioritaires (riz, maïs, manioc, arachide, café oignon, petits ruminants et miel).

En outre, l’investissement dans la culture du sorgho, un produit beaucoup plus résilient à la sècheresse, est en vue, au profit des exploitations familiales situées dans les zones semi-arides des régions, à l’extrême sud  du pays.

Réaménagement des infrastructures

Le Defis vise également à remettre en état 20 000 hectares de périmètres d’irrigation, aménager 8 000 hectares de nouveaux périmètres irrigués et installer des micro-aménagements desservant une superficie de 7 000 hectares. Puis, il appuiera la construction de 300 points d’eau et de 50 réservoirs enterrés, permettant de capter l’eau et d’abreuver les petits ruminants.

Des installations après récolte et les infrastructures d’accès aux marchés seront aussi développées à travers ce programme. Il s’agit de 490 entrepôts de stockage, 45 centres de collecte, 50 marchés locaux, ainsi que la remise en état de 800 kilomètres de routes rurales.

Enfin, le renforcement des capacités des prestataires de services financiers, opérant dans la zone d’intervention, sera effectué pour qu’ils soient en mesure de mettre au point des produits et services financiers adaptés aux besoins des petites exploitations familiales.

Riana R.

News Mada6 partages

« Sit-in », teny Anosy: nitaky ny hampiharana ny lalàna  ireo mpisolovava

Tsy nipetra-potsiny. Nidina an-dalambe, nanao hetsika teny amin’ny manodidina ny fitsarana Anosy ny eo anivon’ny Holafitry ny mpisolovava, omaly. Tsy hanaiky izy ireo raha ho vitavita mora ilay vono sy daroka nihatra tamin’ny naman’izy ireo tetsy Antanimena.

Mivonona ny handeha hatramin’ny farany ary tsy hanaiky. “Fanehoana  firaisankina amin’ny namanay  niharan’ny herisetra teny Antanimena ny marainan’ny asabotsy teo izao hetsika izao. Toherinay amin’ny herinay rehetra koa ny tranga tahaka ireny ary takinay tanteraka ny hampiharana ny lalàna, amin’ny maha tany tan-dalàna ny firenena”, hoy ny fanambaran’ny teo anivon’ny biraon’ny Holafitry ny mpisolovava.  Nialohavan’ny diabe manodidina ny teny amin’ny lapan’ny fitsarana Anosy izany hetsika izany.

Nambaran’izy ireo fa efa nisy ny fitoriana napetraky ny Holafitry ny mpisolovava, ny faran’ny herinandro teo, manoloana iny herisetra iny.

Fizahozahoana sy fanamparam-pahefana…

Samy nanameloka ny tranga herisetra niseho iny avokoa, na ny polisim-pirenena, na ny mpiaro ny zon’olombelona sy ny teny anivon’ny primatiora.

Marobe ny fihetsika na tranga mitovy amin’ireny any amin’ny tany lavitra andriana rehetra any, saingy lafitsaran’ny tambajotran-tserasera ny nielezan’ny vaovao haingana, ho an’ny aty an-tanan-dehibe. Mainka moa fa any ambanivohitra any.  Fomba ratsy fanaon’ny sasany ny fizahozahoana sy ny fanamparam-pahefana ary koa ny tsy refesi-mandidy, tahaka ireny, na inona na inona zava-misy sy nitranga. Mety ho tampohin’ny fahefana kely ka manao ny tsy fanao sy tsy mandinika.

Tompon’ny lalàna sy manao didy jadona

Eo koa ny filazana ho mahalala olona mpitondra sy mpitantana izatsy na izaroa na akaiky ny tena ka zary lasa tompon’ny lalàna sy manao didy jadona. Mivoaka avokoa ny teny feno fiavonavonana sy ny fampihorohoroana. Eo koa ny tsindry aloka mbola miampy ny fampiasana fitaovana aza izany, toy ny basy ohatra, tahaka ity niseho teny Antanimena ity. Misy fetrany sy farany ihany anefa izany ary tsy dondrona avokoa ny Malagasy rehetra ka hanaiky hotsindrina hatrany isaky ny mihetsika. Tokony hanova fomba fisainana ny tsirairay. Ifandimbiasana ny fitantanana sy ny fahefana ka tsy tokony hanaovana tsinontsinona ny hafa izany na hampiharana tsindrihazolena. Araka izany, hampiharo ny lalàna, araka ny fitakian’ny mpisolovava … Andrasana ny ho tohiny.

Randria

 

News Mada5 partages

Rencontre avec le secteur prive: Rajoelina dissipe les craintes du patronat

Le candidat Andry Rajoelina a rencontré le patronat au sein du Groupement des entreprises de Madagascar (Gem) hier, au Carlton à Anosy. Avec brio, il a rassuré son assistance par rapport aux mesures qu’il entreprendra en faveur du secteur privé, dès qu’il sera à la tête du pays.

Les  états généraux de l’économie, l’accompagnement des investisseurs nationaux et étrangers, l’assainissement des marchés publics, la mise en place des polices de proximité, l’éradication du harcèlement fiscal ou encore l’amélioration du climat des affaires sous plusieurs angles. Telles sont les mesures préconisées par le fondateur de l’Initiative  pour l’émergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina, candidat au second tour de la présidentielle, pour relancer l’économie du pays.

Lors de cette rencontre, le candidat à la magistrature suprême a pu décortiquer son programme en matière économique, à travers les questions qui lui ont été posées.  En même temps, les membres de ce groupement ont pu, à leur tour, évoquer leurs préoccupations majeures. C’est le cas notamment de la sécurité, de la recrudescence des actes de banditisme et de l’industrialisation du kidnapping.

Sécurité des investissements

A titre d’illustration, à la question «Quelles sont les mesures que vous comptez prendre pour sécuriser la population et lutter contre ces fléaux ?», de la présidente du Gem, Noro Andriamamonjiarison, le candidat n°13  a soutenu la nécessité de mettre en place un système de renseignement fiable contre le kidnapping. Il compte en ce sens mettre en œuvre des polices de proximité sans oublier les forces d’intervention spéciale dans plusieurs axes de la capitale et dans d’autres régions. Il a aussi indiqué qu’il faudrait mettre un terme à l’exportation des zébus pour éradiquer ce vol.

Dans le domaine de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit, des mesures concrètes sont aussi avancées par le fondateur de l’IEM. Cela vise à éviter les gaspillages au niveau de l’administration, éradiquer les trafics des ressources naturels ou encore lutter contre la corruption. Sur ce point, le porte-fanion du parti «Tanora malagasy vonona» (TGV) a indiqué, entre autres, qu’il fera assainir le système de passation de marché dès qu’il sera au pouvoir. «Je n’accepterai jamais qu’un détenteur de pouvoir puisse profiter des intérêts personnels au détriment des intérêts généraux », a-t-il plaidé.

Non à la privatisation de la Jirama

Toujours dans cette optique, l’ancien président de la Transition a aussi plaidé pour la mise en place d’une justice indépendante et intègre, la responsabilisation des titulaires des mandats publics, la transparence dans la gestion des affaires publiques pour mettre fin au détournement et au gaspillage, la mise en place d’un système de contrôle des ressources naturelles ou plus encore, le renforcement du contrôle du budget de l’Etat.

«Si l’on utilise à bon escient le budget de l’Etat, on peut ériger des infrastructures pour la population», a-t-il soutenu. Le numéro un de l’IEM  entend aussi mettre fin à la lourdeur administrative et au harcèlement fiscal qui, au passage, constituent un frein au développement d’un pays.

En matière de politique énergétique, le candidat Andry Rajoelina a rappelé que «ce secteur constitue un pilier du développement pour Madagascar et (que) l’IEM dispose d’un vaste projet à ce propos».  C’est le cas notamment de la mise en place d’un système d’énergie hydroélectrique et d’un système hybride.

Par rapport à la société d’Etat qu’est la Jirama, sa position a été ferme. «Il est hors de question de laisser la Jirama entre les mains d’intérêts privés nationaux ou internationaux. C’est une société nationale ayant une mission stratégique. Le seul problème est que, les dirigeants qui se sont succédés ; ont tué à petit feu la Jirama pour l’intérêt de quelques sociétés», a-t-il soutenu. C’est dire que lorsqu’il sera au pouvoir, il défendra l’intérêt de cette société d’Etat au profit des usagers.

 

Rakoto

News Mada5 partages

Ny fanahy maha olona: « Nisy lesoka ny Ceni… »

Naneho hevitra manoloana ny raharaham-pirenena, indrindra taorian’ny fahavitan’ny fifidianana ny fikambanana Ny  fanahy maha olona. “Miantso ny Ceni izahay mba hanatsara hatrany ny fomba fiasa, satria nisy lesoka ny teo aloha, amin’izao hiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa izao”, hoy ny eo anivon’ny birao nasionaly tetsy Antaninarenina, omaly. Niantso ny rehetra koa izy ireo hanara-maso ny lisi-pifidianana eny anivon’ny fokontany ary handray anjara amin’ny fifidianana, ny 19 desambra izao. “Aoka hojerena ny hoavin’ny taranaka sy ny firenena ka hanefana izany adidy masina izany. Aoka ho tony mandrakariva isika mpiray tanindrazana amin’ny fiatrehana ny fifidianana”, hoy ihany izy ireo.

Fototry ny fampandrosoana ny Vatoeka 

Ankoatra izany, nanterin’ny Ny Fanahy maha olona fa azo atao fototry ny Madagasikara am-perinasa andiany faharoa (Map II) ny Vaomieran’ny toekarena (Vatoeka) sady fanoitra ho entina manatanteraka ny fandaharanasa rehetra. “Efa miely any amin’ny distrika 119… tsy mifanalavitra ny fomba fijerinay amin’ny kandidà laharana faha-25 ka ho mpirahalahy mianala. Hanentana antsika izahay hifidy azy, amin’ny 19 desambra”, hoy ihany Ny fanahy maha olona.

Synèse R. 

Midi Madagasikara4 partages

330 navires de pêche chinois : Une surexploitation boycottée par le ministre Augustin Andriamananoro

Rencontre de la délégation de la Banque mondiale avec le ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, hier à Ampandrianomby.

Les représentants de la Banque mondiale qui gère le Projet SWIO fish 2, ont été reçus hier au Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche. Le projet avance bien, mais nécessite un plan de pérennisation et une bonne gestion, selon les deux parties.

 Conduite par Julien Million et le représentant résident par intérim Rabeson Helena, une délégation de la Banque mondiale a effectué une visite hier au ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, Augustin Andriamananoro. « L’objet de cette seconde visite était axé sur le bilan du projet pour l’année 2018, ainsi que les perspectives de travail pour l’année 2019. J’espère que le passage des représentants de la Banque dans le pays sera fructueux pour l’avancée du projet », a noté le ministre. D’ailleurs, celui-ci a insisté sur la nécessité de réalisation d’infrastructures d’importance majeure avant la fin de l’année. Le but étant d’aller de l’avant au profit des principaux bénéficiaires que sont les petits pêcheurs et le peuple, à l’approche de la fin de l’année, d’après ses dires. De son côté, le chef de délégation de la Banque mondiale a montré son satisfecit par rapport à l’avancée du projet grâce au dynamisme du ministère. Il espère obtenir des résultats palpables lors de la prochaine mission au mois de mars de l’année prochaine. Mais au vue de la situation actuelle, il garde espoir que le projet va évoluer de façon soutenu et certain, selon ses propos. Ceci étant, ce chef de délégation a souligné la nécessité de mettre en place un plan de pérennisation et de gestion des infrastructures réalisées.

Protection des ressources. Profitant de la rencontre, la délégation de la Banque mondiale a manifesté son inquiétude par rapport au MOU (Memorundum Of Understanding) signé entre l’AMDP (Agence Malagasy de Développement Economique et de Promotion des Entreprises) et le Consortium Taihe Century Investments Developments Co. Ltd, d’un montant de 2,7 milliards USD, en marge du 7e Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC 2018), dont les fameux 330 navires. Le ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche a affiché clairement sa position. « Mon objectif est promouvoir une économie bleue durable. Une économie bleue durable ne va pas autoriser 330 navires à racler les fonds de l’océan malgache. Nous sommes ici pour gérer des ressources certes renouvelables mais pas intarissables. Je m’y oppose de toutes mes forces », a-t-il déclaré. D’après les explications, cette convention a été signée entre acteurs du secteur privé. Cependant, l’octroi des permis de pêche relève de la fonction régalienne du ministère de tutelle. Il faut croire que le ministre actuel ne compte délivrer aucun permis de pêche, pour une surexploitation avec 330 navires. Selon lui, le développement de Madagascar passe nécessairement par l’économie bleue. La Grande Ile peut se relever grâce à son potentiel maritime et les ressources halieutiques qu’elle possède, a-t-il soutenu. Mais pour y parvenir, il faut maintenir le cap et conjuguer les efforts de tous les acteurs au profit de la génération présente et future.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Electricité : Coupure prolongée dans plusieurs quartiers de la Capitale

Délestage ou coupure de courant ? Pour les usagers, le résultat est le même. Du travail interrompu, des réserves de produits alimentaires à jeter à cause de l’interruption dans la chaîne de froid, ainsi que divers désagréments, sans parler d’une soirée passée dans le noir. C’était hier dans plusieurs quartiers d’Antananarivo, entre autres ceux d’Ambohimanarina, Andraharo, Ivandry, Soavimasoandro et d’autres. Certes, presque toutes les activités au sein des ménages ne peuvent se faire sans électricité ou dans le noir. « Pour nous, c’est un vrai handicap. Il faudrait trouver une solution car la situation peut être considérée comme critique, si cette coupure est liée à la pluie de quelques dizaines de minutes de ce matin. Si on donnait une note aux services de la Jirama, nous avons tous une idée de combien ils valent. Mais on ne peut rester ainsi. Nos enfants ne peuvent même pas étudier le soir à la maison et tout le programme est bouleversé », a confié une mère de famille, qui nous a contacté hier, faute de réactivité des agents de la Jirama. A noter que la Jirama a déjà évoqué à plusieurs reprises la nécessité d’améliorer les infrastructures sur son réseau de distribution, un projet qui nécessite un grand investissement. Mais est-ce une priorité ? Dans tous les cas, il ne figure pas dans les actions prioritaires des candidats à la présidentielle.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Natation – Championnats du monde : Quatre nageurs malgaches à Hangzhou !

La liste de la délégation malgache aux championnats du monde de natation en petit bassin est maintenant connue. Il s’agit chez les dames de Murielle Rabarijaona et de Samantha Rakotoarivelo qui rejoindront Hangzhou à partir de Tana contrairement aux hommes qui sont à Paris avec notamment Mickaël Rasolonjatovo et Lalanomena Andrianirina.

Ces championnats du monde se tiennent toutes les années paires et sur un bassin de 25 m contrairement à ceux organisés par la FINA durant les années impaires et comportant tout un éventail de choix telles la natation de fond, la natation synchronisée et d’autres variantes.

Ce rendez-vous de Hangzhou qui aura lieu du 11 au 16 décembre avec le concours de tous les pays membres, permettrait à la partie malgache de pouvoir se situer sur l’échiquier mondial et d’espérer améliorer les records personnels. Un challenge à tenir en fait faute de pouvoir rivaliser avec les grands champions du moment.

Clément RABARY

News Mada2 partages

« Orange E-Sport Experience»: mpilalao 3, hisolo tena an’i Madagasikara any Dakar

Hotanterahina manomboka rahampitso 5 desambra, ny famaranana amin’ilay fifaninanana kontinantaly “E-Sport”, any Dakar. Fifaninanana izay handraisan’ny malagasy anjara. Nanainga ny alahady teo ireo solontenan’i Madagasikara hiatrika ity lalao ity.

Mpilalao miisa 50 avy amin’ny firenena 11 manerana an’i Afrika no andrasana ho tonga handray anjara amin’ny ity lalao famaranana ity. Anisan’izany ny mpilalao avy eto Madagasikara. Fifaninanana afrikana, fanao isan-taona, hanondrotana avo ny “jeu vidéo” ity lalao ity.

Tovolahy 3 no hitondra avo ny anaran’i Madagasikara any Dakar, mandritra izao fifaninanana “Jeu vidéo” izao. Ratsimiliavahoaka Ranto Manoro (Big Tom 2138), sokajy “Street Fighter”, Rakotoarison Mamitiana Michel (Gogo), sokajy “Asphalt” ary Ralainaivo Mamitiana Herilanto (Rayan), sokajy “PES 2019”. Ireo no voasafidy hiatrika ny “Orange E-Sport Experience” rehefa nahazo fandresena tamina lalao maro teto an-toerana, teo amin’ity taranja ity ary efa manana haavo teknika amin’ny fanaovana “jeu vidéo”. Izy ireo izay tohanan’ny Orange, mpiara miombona antoka amin’ny fikambanana “E-Sport” eto Madagasikara. Mirary ny Orange mba ho fifaninanana fakan-tahaka ity lalao afrikana amin’ny “jeu vidéo” ity ary mba hahafahana mitily ireo mpilalao afrikana vao misandratra ihany koa.

“Dakar Digitak Show”

Hifanindry an-dalana amin’ny lalao famaranana ny hetsika “Digital show” izay hampisehoana amin’ny fomba miavaka ny fahaiza-manaon’ireo mpisehatra amin’ny lafiny nomerika, toy ny “éditeurs de contenus” sy ny “développeurs” ary ny mpikirakira ara-teknika amin’ity sehatra ity. Izao hetsika izao dia haseho amin’ny alalan’ny hetsika ara-barotra, hampirantiana ny mahakasika ny tonton’ny nomerika sy ny “jeu vidéo”. Tanjona ny hampandrosoana sy hananganana sehatra miavaka amin’ny B2B ary hanomezana vahana ireo mpilalao manana ny maha izy azy. Eo ihany koa ny fampivondronana ny mpiantsehatra amin’ny lafiny “digital” manerana ny kontinanta afrikana sy manerana izao tontolo izao.

 

Mi.Raz

News Mada2 partages

CFM: 36 ireo mangataka famotsoran-keloka

« 36 ny fangatahana famotsoran-keloka, ary voarain-dry zareo ao amin’ny Fitsarana tampony. Ry zareo no mandinika ny antontan-taratasy ary manome ny fanapahan-kevitra ara-pitsarana ny amin’izany. » hoy ny filohan’ny CFM, i Maka Alphonse, tamin’ny fanombohana fivoriana ara-potoana fahatelo fanaon’ny CFM teny Ampefiloha, omaly. Miandry ny fanapahan-kevitry ny eo anivon’ny fitsarana tampony  ny CFM; avy eo, afa-mamaly ny fangatahana famotsoran-keloka.

1 300 ny fangatahana fanonerana sy fanarenana 

Mahatratra 1 300 eo ho eo kosa ny isan’ireo fangatahana fanonerana sy ny fanarenana noho ny fahavoazana. Efa miasa ny vaomiera momba ny fanonerana sy ny fanarenana ary ny fahamarinana sy ny famelan-keloka. 100 mahery ireo antontan-taratasy vitan’ireo mpitandro filaminana.

Efa any amin’ireo tomponandraiki-panjakana ny amin’ny didy fampiharana ny lalàna ny amin’ny fananganana sy ny fampiasana ny Tahirim-pirenena ho amin’ny firaisankina ary ny amin’ny fombafomba momba ny fanonerana sy ny fanarenana.

Maromaro ireo fangatahana famatsiam-bola nataon’ny CFM. Nandefasana izany ny Pnud, ny OIF, ny masoivohon’ny Vondrona eoropeanina, ny masoivohon’i Sina sy i Afrika Atsimo ary i Maroc.

R.Nd.

Midi Madagasikara2 partages

Anosibe : Jiolahy nitondra « kalach », nanafika « grossiste »

Nitrangana fanafihana mitam-piadiana indray tetsy Anosibe, ny sabotsy lasa teo. Mpivarotra ambogandiny teny an-toerana indray mantsy no lasibatry ny andian-jiolahy. Vola an-tapitrisany maro no lasan’ireto farany.

Mbola mazava tsara mihitsy ny andro, kanefa dia sahy nanatanteraka ny asa ratsiny ireto mpanafika ireto. Tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany tolakandro teo mantsy no nitranga ity fanafihana ity araka ny fampitam-baovao azo avy eny anivon’ny zandary. « Grossiste » amina  kojakoja ilaina andavanandro no nidiran’ireo efa-dahy an-keriny. Araka ny voalaza, dia nitondra basy mahery vaika, toy ny « kalach » ireto farany nanao amboletra tao amin’ilay mpivarotra. Mazava ho azy, teo anatrehan’ny basy narangarangan’ireo olon-dratsy, dia tsy sahy nanohitra na namaly ireo mpanafika, na ireo tompon-trano na ireo mpanjifa mbola tao amin’ilay tsena. Ireo nahita ihany koa avy hatrany dia samy nitsoaka namonjy ny ainy avokoa. Nigalabona tanteraka araka izany ireo olon-dratsy, nandrahona ny tompon’ny tsena hanome ny vola rehetra. Tafakatra any amin’ny dimampolo tapitrisa ariary any ho any araka izany ny vola azon’ireo tamin’io fivarotana io. Vao azon’io volabe io dia nitsoaka avy hatrany izy ireo. Taorian’io vao afaka niantso vonjy sy nampilaza ny mpitandro filaminana ilay voatafika. Ny zandary avy etsy amin’ny borigady Tana Ville no nandray an-tànana avy hatrany ny raharaha, ary nanao izay nikarohana ireo olon-dratsy. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia efa nisy lehilahy iray nosamborina teny an-toerana. Ahiana tanteraka ho mpiray petsapetsa na isan’ireo nandray anjara tamin’ity fanafihana mpivarotra ambongadiny ity mihitsy izy io, hoy hatrany ny vaovao. Efa nentina nofotorana teny Betongolo moa ity farany. Na izany aza mbola mitohy ny fanadihadiana sy ny fikarohana ireo olon-dratsy nanafika.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Coopération Madagascar-Japon-UNFPA : La résilience des femmes et des filles à l’honneur

Avancées. Les résultats de la collaboration Madagascar-Japon-UNFPA – présentés durant un déjeuner de presse organisé à la maternité de Befelatanana hier – ont démontré que des pas ont été effectués dans la lutte pour une résilience des femmes et filles dans la Grande Île. Des avancées qui ont pu se faire grâce à l’engagement des parties prenantes. Mais qui témoignent également qu’il est possible de changer les choses en matière de lutte contre les violences faites envers les femmes et les filles. De grandes réalisations ont été menées dans la cadre de ladite collaboration dans différentes régions du pays. Au centre, dans le Sud et au Nord, des femmes et des filles ont bénéficié de services, d’infrastructures de santé et de pratiques dont le seul objectif était d’améliorer leur santé. L’aménagement du centre hospitalier universitaire de  gynécologie-obstétrique de Befelatanana est un exemple des réalisations effectuées dans le cadre de la coopération. Référence nationale en matière de santé de la maternité, ledit centre a pu bénéficier d’aménagements consistant à la construction de rampes d’accès aux étages. Maternité toujours, le centre hospitalier de référence de district d’Ambovombe a également bénéficié d’une réhabilitation. Outre l’extension, le centre hospitalier a également été doté d’une ambulance, d’équipements des  blocs opératoires, des lits, matelas et de kits de dignité. Initiées grâce à l’appui du gouvernement Japonais, « les actions ont permis une nette amélioration de la condition de vies des femmes grâce à un accès à l’accouchement sans danger, une meilleure prise en charge des complications obstétricales mais aussi pour la réparation des fistules obstétricales« .

VBG. La résilience des femmes et filles à Madagascar nécessite une grande attention apportée aux thématiques des violences basées sur le genre. Le programme « d’Aide sous forme de dons aux  microprojets locaux contribuant à la sécurité humaine » entre dans le cadre de cette attention particulière. Ayant parmi la construction d’un centre one-step service pour les victimes de violence à Nosy- Be, ledit projet a permis d’offrir un service intégral approprié composé d’assistance médicale, sociale et juridique aux victimes de violence basées sur le genre. Ledit centre a permis d’observer « une tendance à la baisse de la culture du silence » dans ledit district.  La volonté de renforcer le partenariat a été maintes et maintes fois avancées durant le déjeuner de presse. Une des manifestations de cette volonté  réside dans le don de matériels et équipements au ministère de la  Santé publique. Effectué conjointement par le gouvernement Japonais et l’UNFPA, le don qui comprend des équipements et médicaments pour la prise en charge gratuite de 75 opérations césariennes et de 33 complications obstétricales devraient faciliter l’accouchement  et les interventions chirurgicales césariennes pour des femmes enceintes de la maternité de Befelatanana. L’amélioration de la santé des femmes et des filles est encore une grande problématique pour le système de santé public malgache. Les aides peuvent, en effet, changer les choses mais les responsables auprès du ministère de tutelle devraient songer à trouver des solutions pérennes auxdites problématiques.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Lu pour vous « Sectes et crises religieuses à Madagascar »

Dans les livres sur l’histoire de Madagascar, quand les auteurs ont bien fouillé, recherché et recueilli, les témoignages sont vraiment poignants.

Comme sur « Sectes et crises religieuses à Madagascar », d’Adolphe Rahamefy, aux éditions Karthala édité en 2007. Ce long passage constitue un climax où le réalisme des propos côtoierait presque la fiction, l’évènement se déroule au milieu de l’année 1834 : «Au sud d’Imangatany, il y avait un homme dénommé Rainitsiandavana, le gardien de Zanaharitsimahandry. En 1832, il fut profondément touché par la mort de sa femme, puis par celle de son fils et de plusieurs de ses serviteurs ; tandis que d’autres serviteurs s’enfuirent. Ces malheurs lui causèrent un grand désespoir. Pourtant en 1833, lors d’une réjouissance familiale, il fit la rencontre de Paul Rainitsiheva, un chrétien fervent…

De retour chez lui, il commença à prêcher la Bonne Nouvelle. Il alla à travers monts et vaux dans le Mandiavato et proclama avec ferveur que bientôt les morts ressusciteraient et que tous les hommes seraient heureux. Les gens riaient de lui et pensaient qu’il était devenu fou : Rainitsiheva aussi lui conseilla d’arrêter, étant donné l’insuffisance de ses connaissances bibliques. Pourtant Rainitsiandavana ne se découragea point… si bien que presque tous les ‘Mandiavato’ devinrent ses disciples…

Cependant un jour, parmi ses serviteurs, quelques- uns s’approchèrent de lui pour déclarer : ‘ Vous, Monsieur, vous proclamez que tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, il faut que vous fassiez de même pour eux. Supposons que vous soyez notre serviteur – que cela ne se produise jamais ! – que voudriez- vous que nous fassions pour vous si ce n’est vous libérer  pour que vous soyez parmi ‘ les sujets remparts ‘ du Souverain ?’

‘ Cela est vrai ’, répondit Rainitsiandavana.‘ Aussi agissez de la sorte envers nous ‘, reprirent les serviteurs‘Je vous libérerai vraiment, affirma Rainitsiandavana, seulement comme je venais de dépenser beaucoup d’argent pour vous acquérir, et en supposant que je sois vraiment votre serviteur, et que je vous ai servi qu’en si peu de temps, me laisseriez vous vous causer une perte, sans que vous exigiez une petite compensation financière ? ‘…Alors je vous libère tous, mais lorsque vous aurez gagné de l’argent, que chacun vienne m’en apporter un peu…

Pourtant Rainitsiandavana mélangea les directives chrétiennes avec des éléments d’idolâtrie. Comme il était gardien de ‘Zanaharitsimahandry’ et n’osa point se débarasser du palladium d’Etat… Au milieu des années 1834, il demanda une audience à la Reine Ranavalona 1re. Il vint à Tananarive, portant Zanaharitsimahandry… » A cause de paroles jugées trompeuses, Rainitsiandavana fut condamné à mort avec quelques disciples. La fin tragique de celui qui se faisait prêcheur fait froid dans le dos, deuxième extrait :

« Ils furent emmenés à Ambohijatovo, juste au-dessous légèrement au nord de l’ancienne pharmacie, de l’autre côté à l’est de la route, on creusa des trous, allant à la mesure de chacun, où ils furent précipités la tête la première ; de l’eau bouillant fut ensuite versée sur eux avant qu’ils ne soient ensevelis sous terre. Le lendemain matin, Ambohijatovo fut  envahi par des curieux venus scruter si Rainitsiandavana allait vraiment ressusciter : seulement, il ne put t se lever de nouveau. Là gît jusqu’à maintenant son corps… »

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Agression de l’avocat à Antanimena : Les médecins refusent le certificat médical au forcené

L’affaire est maintenant en mode stand-by. L’exécution de la réquisition du Parquet tarde face aux micmacs qui selon nos sources viennent d’en haut lieu. On parle d’un haut responsable auprès du ministère de la Défense qui ferait partie d’une famille proche du forcené. Pour un petit rappel, le principal agresseur est un militaire de deuxième classe qui a flanqué un violent coup de pied à la tête de l’avocat Aliarivelo, à la manière d’un Christiano Ronaldo tirant un penalty. Les enquêteurs de la brigade des recherches criminelles de la gendarmerie de Fiadanana n’ont pu, du moins jusqu’à hier, entamer l’audition de celui qui est mis en cause. Contrairement au frère de ce dernier qui s’est rendu dans les locaux de la même brigade et qui a accepté toutes les procédures d’enquête. La femme de ce robuste gars, le « caïd de Marseille » selon la qualification du parlementaire Rossy, a présenté sa lettre d’excuse à la victime quant à l’agissement de son mari. « Je félicite ce geste et en même temps, je trouve aussi que c’est un signe d’aveu » a expliqué Me Aliarivelo qui était à son troisième jour d’hospitalisation hier. Son état de santé devient préoccupant. Il a en effet vomi plusieurs fois suite à un traumatisme cranien. Le concerné reste en état d’observation au service neurologie de l’Hjra. A l’hôpital militaire de Soavinandriana, les médecins refusent de décerner un certificat médical au militaire forcené bien que son pied gauche ait été plâtré. Les observateurs se demandent à quel moment il y a eu un choc pouvant justifier sa fracture au pied, sauf au coup de… « penalty ». D’ailleurs, les trois séquences vidéo partagées un peu partout sur la grande Toile ont prouvé le contraire. Sur cette affaire, la puissance virale de facebook ne donne gain de cause qu’à la partie civile. Hier, les avocats membres du barreau ont fait une marche silencieuse pour manifester leur totale solidarité à Me Aliarivelo. La dérive du militaire et de son frère utilisant un pistolet pour menacer puis agresser un civil tend à devenir maintenant une affaire nationale. Les gens ont vraiment assez des bavures et autres abus de pouvoir.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Maroantsetra : Lehilahy namono olona, matin’ny fitsaram-bahoaka

Lehilahy iray indray no matin’ny fitsaram-bahoaka, tany amin’ny distrikan’i Maroantsetra, ny faran’ny herinandro teo. Araka ny fampitam-baovao azo, dia namono olona ity rangahy ity ary nitsoaka tany amin’ny biraon’ny kaominina. Tsy namelan’ny fokonolona anefa, indrindra fa ny havan’ilay maty fa dia nataon’izy ireo aina solon’ny aina tokoa. Ny alahady maraina teo no nitrangan’izany tao amin’ny kaominina Mariarano. Raha ny vaovao hatrany, dia nisy fifamiliana teo amina roalahy. Tsy fantatra anefa izay nitranga, fa tonga hatrany amin’ny fikasihan-tànana izany. Nandray maritoa ilay iray ary namely ny lohan’ilay nifamaly taminy. Naratra maty ity farany ary namoy ny ainy avy hatrany nony avy teo. Nahatsapa ny hadisoany angamba ity namely maritoa ka dia nitsoaka sy nandositra ary nila vonjy tany amin’ny biraon’ny kaominina tao an-tanàna. Nahare ity vono olona ity ireo fokonolona sy ny fianakavian’ilay namoy ny ainy ka nirohotra nitady ilay mpamono. Hitan’izy ireo tamin’io birao io ity rangahy, nalaina ary novonoina ihany koa. Tsy namelan’ireo mpisambotra raha tsy nanaraka hatramin’ny ainy ihany koa. Tonga teny am-poto-tsofin’ny zandary moa ity resaka ity ka nidina avy hatrany tany an-toerana izy ireo. Zandary enina avy ao amin’ny borigadin’i Maroantsetra no nijery ifotony ny zava-nisy sy ny nandamina ny toe-draharaha tany , ary nanatanteraka fanadihadiana. Nilamina ihany toe-draharaha tany an-toerana taorian’izay, araka ny fampitam-baovao hatrany.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

2e tour de la Présidentielle : Début de la campagne électorale ce jour

La CENI organisera sur les plateaux de la TVM et de la RNM des face-à-face entre les deux candidats finalistes.

La campagne électorale pour le second tour de la Présidentielle débute ce jour pour durer deux semaines.

C’est parti. La campagne électorale pour le second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre débute officiellement ce jour pour les deux candidats finalistes dont Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Contrairement à cette du 1er tour, cette campagne électorale du 2e tour ne durera que deux semaines. Force est cependant de constater que les deux candidats ont déjà mené leur précampagne. Le candidat Marc Ravalomanana a notamment mené sa précampagne dans les régions côtières dont Sofia, Sava, Anosy et Vatovavy-Fitovinany. Pour sa part, le candidat Andry Rajoelina s’est rendu ces derniers jours dans la région d’Amoron’i Mania. Hier, les deux finalistes ont été invités par le GEM (Groupement des Entreprises de Madagascar) à un colloque qui s’est tenu au Carlton à Anosy. Au cours de ce colloque, le candidat Marc Ravalomanana a notamment mis l’accent sur la nécessité de la stabilité politique, de la bonne gouvernance et de la sécurité des investissements. La présidente nationale du GEM Noro Andriamamonjiarison n’a pas caché la satisfaction des opérateurs économiques nationaux et étrangers sur la pertinence des solutions proposées par Marc Ravalomanana.

Face-à-face. Les débats d’idées seront privilégiés durant cette campagne électorale du second tour. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) l’a promis. A ce propos, la CENI, en collaboration avec les chaînes audiovisuelles publiques (TVM et RNM), organisera au moins cinq face-à-face entre les deux finalistes. Ces face-à-face permettront à Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina de défendre leurs programmes, Manifesto et MAP II pour le premier et IEM pour le second. A rappeler que la CENI a déjà invité les deux candidats à assister à une séance de présentation du logiciel utilisé pour le traitement des résultats électoraux. Ce logiciel recommandé par les Nations Unies n’est autre que celui utilisé à Alarobia lors du 1er tour et dont la fiabilité n’a pas été démentie par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) lorsqu’elle a confirmé les résultats provisoires proclamés par la CENI. A rappeler également que le président de la HCC Jean Eric Rakotoarisoa, dans son intervention qui a suivi la proclamation des réusltats officiels du scrutin du 07 novembre, a mis l’accent sur le fait que le dernier mot appartient aux électeurs. Une manière pour lui de clarifier que le juge électoral ne peut jamais cautionner des résultats qui ne reflètent pas le véritable choix des Malgaches.

R.Eugène

La Vérité1 partages

Election présidentielle - Dadafara et Roland Ratsiraka rejoignent le TGV

Courtisés par l'autre camp, Randriamampionona Joseph Martin alias Dadafara et Roland Ratsiraka ont rejoint de leur propre gré le camp d'Andry Rajoelina. Annoncé en grande pompe par les communicateurs de Ravalomanana comme un des leurs avant même que l'intéressé se manifeste, Dadafara infirme leur déclaration en confirmant hier son adhésion au camp d'Andry Rajoelina et fera campagne pour le candidat n°13. « Andry Rajoelina m'a accordé, hier , deux heures de son temps pour m'expliquer sa vision pour développer Madagascar.

Durant cet entretien nous avons échangé nos points de vue et ce fut une rencontre cordiale. C'est un homme de dialogue et à l'écoute, il m'a convaincu. J'ai discuté ensuite avec le bureau permanent de mon parti (ndlr : RTM), et ensemble nous avons décidé de soutenir le candidat n°13 », explique Randriamampionona Joseph Martin. Interrogé quant à sa photo avec Ravalomanana Marc qui circulait sur les réseaux sociaux attestant, d'après le  clan du laitier, son appartenance dans le comité de soutien, Dadafara a fait une révélation. « Je ne l'ai rencontré que durant deux minutes pour écouter son programme. Cela m'a suffi pour prendre ma décision et de ne pas faire route avec lui pour le 2e tour ». Ainsi, sans attendre la déclaration de Dadafara, l'équipe de Ravalomanana, comme à son habitude, s'est empressée de diffuser de fausses informations.

Le second candidat éliminé du 1er tour ayant  jeté son dévolu sur Andry Rajoelina n'est autre que Roland Ratsiraka. C'est toujours dans la journée d'hier que le président du parti MTS a fait cette déclaration avec à ses côtés quelques têtes pensantes de son parti dont la secrétaire nationale, Mirasoa Razanamasy. Roland Ratsiraka affirme que la décision de soutenir Andry Rajoelina n'a pas été prise à la va-vite ou à la légère mais après mûre réflexion. « J'ai discuté avec le président de l'IEM et notre programme a des similitudes. Je suis convaincu par ses projets d'autant plus que l'homme qu'il est a vraiment changé et gagné en maturité », argumente le président du MTS qui, avec son franc-parler, a averti Marc Ravalomanana de sa défaite. « Il est impossible que Ravalomanana remporte le 2e tour face à un adversaire à la quête de 11%. Je pronostique à un large succès de Rajoelina », avance Roland Ratsiraka. Il a relevé que son soutien n'a pas de contre partie d'un quelconque poste ministériel. « Je ne serai pas membre du prochain gouvernement mais je soutiendrai et défendrai le président Rajoelina », jure l'ancien maire de Toamasina ville.

La Rédaction

Midi Madagasikara1 partages

Rugby – Gold top 20 quarts de finale : COSFA-JSTA rencontre cruciale le 9 décembre

L’une est une équipe guerrière qui ne se laissait pas faire. L’autre est une infatigable machine. Elles étaient au coude à coude lors du match le 2 décembre au Stade Maki Andohatapenaka. Un match acharné, si on ose dire !

Lors de la réunion hier, vers 19 heures, la fédération malgache de rugby a décidé que le quart de finale du Rugby Gold top 20 sera rejoué le dimanche 9 décembre. Le plutôt serait le mieux. Les deux premiers de ce tournoi auront leurs billets pour la compétition de l’Océan Indien. Alors, il est impératif que les rencontres finissent pour la plupart en mi-décembre. Les membres de la fédération de rugby ont décidé que les joueurs et l’arbitre qui ont participé au match dimanche dernier seront tous là. Pas de changement ! Une sage décision de la part de la fédération afin que le jeu puisse se dérouler dans la transparence.

Tout le monde était un peu navré quand l’arbitre sifflait la fin du match à la cinquième minute de la prolongation à cause de l’obscurité au stade Maki Andohatapenaka dimanche dernier, Alors que les deux équipes étaient à égalité de 20 points. Un match qui a fait vibrer le public jusqu’à la fin. Il est sûr qu’il aura du monde ce samedi pour voir quelle équipe ira en demi-finale.

Pour faire du rugby, il faut de l’énergie et de l’endurance. Alors, un petit repos et une bonne récupération feront du bien pour les deux équipes ! C’est également une occasion pour le club des militaires d’améliorer sa technique de jeu. De sa part, JSTA n’a plus droit à l’erreur pour avoir son ticket pour la demi-finale. Une bonne affiche pour le week-end.

Iss Heridiny

Madagate0 partages

Andry Rajoelina n°13. Ireo velirano miisa 13 hifidianan-tsika azy

Avelao ny mpanaratsy sy ny manenjika ary ny mpanatsatso hanohy ny « asany ». Ireo no fomba fiady hitan’izy ireo fa mety hampandany ny kandida n°25 izay toa voadidin’ireo mpanao politika diso « malazo » loatra amin’ny fahafantaran’ny vahoaka malagasy azy ireo. Isika maro an’isa dia hitombo isa noho ireto velirano tsy manam-paharoa manaraka ireto. Rehefa voavakinareo hatramin’ny farany ireo dia hazava aminareo ny safidy : ny tanora tokoa no taratry ny ho avin’i Madagasikara.

Fa mialohan’izay misy tsiahy tsy maintsy resahina.

Tamin’ny 6 ora maraina androany Talata 4 Desambra 2018 no nanomboka ny fampielezan-kevitra amin’ny fiodinana faharoa mikasika ny fifidiana filoham-pirenena izay hatao ny 19 Desambra 2018. Omaly 3 Desambra dia niatrika ireo mpandraharaha ao amin’ny GEM (« Groupement des entreprises de Madagascar ») ny kandida roa dia i Marc Ravalomanana (69 taona, n°25) sy Andry Rajoelina (44 taona, n°13). Toa atsimo sy avaratra ny praograma nasoron’izy mianaka, nandeha tsirairay, araka ny fijerin’ny maro an’isa…

Alohan’ny nanombohan’ny fitetezam-paritra, satria sady olom-pinoana no matahotra an’Andriamanitra i Mialy sy Andry Rajoelina dia niatrika fotoam-pivavahana izy roa, tany Ampefy. Ny tso-drano zava-mahery tokoa. Andao amin’izay isika hitodika amin’ireo velirano miisa 13 mira ny laharan’ity kandida tanora vonona malagasy ity.

VELIRANO 1

Laharam-pahamehana ny Fandriampahalemana sy ny Andavanandro tsara antoka. Ao anatin’izany :

Ny fiarovana ny sisin-tanintsika sy ny harena voajanahary

Ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana miseho isan’andro

Ny fanamafisana ny fiarovana ny velaran’ny Tanindrazantsika

Ny fampiroboroboana ny politikan’ny fananan-tany tsy mitongilana

VELIRANO 2

Angovo sy Rano ho an’ny rehetra. Tafiditra amin’izany :

Ny fanomezana jiro izay faran’ny mora indrindra

Ny fampidirana herinatra manerana an’i Madagasikara

Ny fanomezana rano madio azo sotroina ho an’ny rehetra

VELIRANO 3

Ady amin’ny kolikoly ary Fitsarana tsy mitanila. Hampiarina :

Ny tsy fisian’ny indra-fo ho an’ny kolikoly

Ny fanakaikezan’ny asam-panjakana amin’ny olom-pirenena

Ny fanaovana ho modely ireo olom-boafidy sy ny mpasam-bahoaka

Ny fanavaozana sy ny fanamasina ny fitantana ireo fonja

VELIRANO 4

Fanabeazana sy Kolontsaina ho an’ny rehetra. Ao anatin’izany :

Ny fanomezana antoka fa hisy ny rafim-pampianarana ho an’ny rehetra

Ny Fanasongadinana ny fahaiza-manao avo lenta

Ny fanomezan-danja bebe kokoa ny fampianarana ara-teknika sy arak’asa, indrindra fa any amin’ny faritany

Ny fametrahana ara-pomba ofisialy ny fampianarana sivika sy ny maha olompirenena

VELIRANO 5

Fahasalamana ho an’ny rehetra ka tsy misy sokajin-taona. Hampiarina :

Ny fahafahan’ny rehetra mahazo fitsaboana

Ny fantsarana ny fahasalaman’ny Reny sy ny Zaza

Ny fanamafisana ny fisoroana ireo aretina mifindra sy ny aretina ankapobeny

Ny fanavaozana ny fizarana ny fisotroan-dronono

VELIRANO 6

Asa mendrika ho an’ny rehetra. Tafiditra amin’izany :

Ny fampitomboana ny isan’ny sehatr’asa

Ny fanofanana sy ny fanarahana eo amin’ny lafin’ny fitadiavana asa

Ny fanamafisana orona ny fahaiza-manaom-pirenena

Ny fananganana Biraon’ny Asa

VELIRANO 7

Ny Fampiroboroboana ny Indostria an’i Madagasikara

Ny fanohanana ny sehatry ny asa malagasy indrindra eo amin’ny tanora sy ny vehivavy

Ny fanamorana ny fomba fampiasam-bola eo amin’ny tontolon’ny Indostria

Ny fanitarana ny tolotra ara-pizahantany

Ny fanasongadinana sy fanelezana ny « Made in Madagascar »

VELIRANO 8

Ny Vehivavy sy ny Tanora Malagasy tratry ny Ho avy. Amin’ny alàlan’ny:

Mira lenta eo anivon’ny fiarahamonina sy any amin’ny sehatr’asam-panjakana

Fanomanana ny tanora amin’ny fanandratana ny Nosintsika

VELIRANO 9

Ny Fahavitana ara-tsakafo. Ho tratra io amin’ny :

Fampitomboana ny voka-bary

Fanitarana ny fiompiana sy ny sehatry ny hazan-drano

Fanatevenana ny fanampian’ireo mpamboly ary fanavaozana mitodika amina famokarana vaovao

Fanatsarana ny fitombon’ny famokarana any amin’ny faritra

Fametrahana ny politika nasionaly natokana ho an’ny omby

VELIRANO 10

Ny fitananana maharitra ny harena voajanaharin-tsika. Ho tanteraka izany amin’ny :

Famporisihina ny fizahantany maharitra

Fanomezan-danja ny harena an-kibon-tanintsika

Fiarovana ny biby, ny zava-boary ary ny tanin-tsika

Fambolen-kazo mivelatra

Fiadiana amin’ny fanimbana ny tontolo iainan-tsika

VELIRANO 11

Madagasikara ho lasa moderna amin’ny alalàn’ny :

Famoronana tanan-dehibe vaovao hafahan’ny fampiasam-bola mivelatra kokoa

Fanitarana sy fampitohizana ireo làlana, seranam-piaramanidina, serana-tsambo ary lalam-by Malagasy

Fanamboarana trano ipetrahana sahazan’ny rehetra sy fanamorana ny findramam-bola raha hanorina trano na hiditra ny « location-Vente ». Izany hoe, raha tsorina: manofa mandritran'ny fotoana voafetra dia lasa tompon'ilay trano ianao

Fandrindrana sy fiarovana ny fitaterana ho fanatsarana ny fifamoizana ny entana sy ny olona

Fanadiovana ny toeram-bahoaka sy fanatsarana ny fitantanana ny zaoridira

Fampivelarana ny tanan-dehibe nomerika

VELIRANO 12

Fahavitan-tena sy fandraisana andraikitra eo amin’ireo faritanin-tsika. Tsy maintsy :

Mamorona tanàna misahana manokana ny fandrosoana sy fampandrosoana

Mampandray andraikitra ireo faritanin-tsika amin’ny fampandrosoana, ary mametraka sy mampiroborobo sehatra ho an’ny firaisan-kina

Manao laharam-pahamehana ny fiaraha-miasan’ny faritra, ny distrika ary ny kaominina

VELIRANO 13

Fanatanjahatena Ambo-pom-pirenena ka :

Hanangana foto-drafitr’asa ara-panatanjahantena vaovao maro indrindra any amin’ny faritany

Hamolavola ny tanora amin’ny alalan’ny fanatanjahantena

Hanatsarana ny fahasalamana amin’ny alalan’ny fanatanjahantena

Hanangana foibe sy akademia ara-panatanjahantena nasionaly sy hampiatra ny hoe « sport/études ». Izany hoe sady mianatra taranjam-panatanjahantena iray no manohy ny fampianarana mahazatra

Hampiatra ny fanomezana vatsim-pianarana manokana ho an’ny mpanap fanatanjahantena

Fandikana malalaka ny teny frantsay : Jeannot Ramambazafy

News Mada0 partages

Dépôt d’ordures: des bacs GM  installés dans les points noirs

 

Les bacs à ordures se remplissent en un clin d’œil avec l’arrivée des fruits de saison en abondance sur les marchés. L’opération coup de poing soutenue par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et qui prend fin ce jour, n’a été qu’une goutte d’eau dans la mer.

A chaque recoin de la rue, des bacs pleins à ras bord font partie du décor. Plus le rythme de ramassages s’accélère, plus les fréquences de dépôts prennent de l’ampleur. Du coup, la municipalité a adopté d’autres mesures plus pratiques pour éviter que les bacs ne débordent en un rien de temps.

«Il s’agit de mettre en place des bacs plus grands et pérennes, plus précisément des bacs GM dans les points noirs des six arrondissements, en particulier dans le Ve arrondissement, classé zone critique en matière d’encombrement d’ordures», a souligné le directeur du développement au sein de la CUA, Edison Razafitsinioharana hier, lors d’une descente sur les terrains concernés. Dans certains quartiers de cet arrondissement, plusieurs zones et espaces sont devenus de véritables dépotoirs.

Allègement des labeurs des nettoyeurs des rues

«Cette initiative permet également de renouveler les anciens bacs, qui n’ont pas été remplacés depuis plus d’une dizaine d’années. Elle entre toujours dans le cadre de l’opération assainissement de la capitale, dans une durée courte, menée suivant l’instruction du maire de la ville, Lalao Ravalomanana», a ajouté Edison Razafitsinioharana.

Ce responsable n’a pas manqué de sensibiliser la population sur le respect des horaires de dépôt d’ordures, qui se situent entre 17h et 20h, tout en incitant les commerçants à assainir leurs lieux de vente.

Ces ordures charriées par l’eau de pluie obstruent les canaux d’évacuation des eaux usées. Par conséquent, en seulement quelques heures de pluies, la montée des eaux est plus rapide. C’était toujours le cas dans quelques quartiers de la ville, dont aux 67 Ha, Antanimena, Anosy ou encore à Ambohijatovo…

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Météo: de la pluie jusqu’à vendredi

Dans son bulletin de prévisions hebdomadaires, la météo annonce une continuité de la pluie jusqu’à vendredi. «Cette pluie estivale couvrira la partie centrale de l’île. Elle est susceptible d’atteindre le nord-ouest et centre-ouest à compter de vendredi», a indiqué la météo. De ce fait,  le retour du beau temps n’est à prévoir que ce weekend.

Quand aux températures, les minimales connaitront une hausse progressive sur le nord et centre-ouest. Pour les maximales, elles resteront les plus élevées dans les régions Menabe et Atsimo Andrefana. Le matin, elles seront comprises entre 16 et 27° C et l’après-midi, entre 28 et 36° C.

D’après la météo, aucun changement significatif ne sera enregistré pour le reste. Concernant les cyclones, aucune perturbation n’est en vue pour cette semaine.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Guérie de la fistule obstétricale: Fideline compte reprendre ses études

Contrainte de quitter l’école le mois d’avril dernier, à cause de la mauvaise odeur qu’elle dégageait, Fidèline, une jeune de 15 ans, originaire d’Ejeda, une commune dans la région d’Atsimo Andrefana, a la chance de reprendre ses études après avoir été réparée de la fistule obstétricale au sein du CHRR d’Ambovobe, il y a quelques mois.

«Victimes de la fistule obstetricale après un accouchement difficile, elle fait partie des quelque 1.171 femmes, à avoir retrouvé leur dignité grâce à une opération de réparation, pour le compte de cette année», a-t-on informé hier, à Mahamasina.  Et ce, grâce aux contributions solidaires du ministère de la Santé, le gouvernement japonais et le Fonds  des Nations unies pour la population ou UNFPA.

En fait, ce partenariat marqué hier, à Befelatanana en marge de la célébration des 16 jours d’activisme pour lutter contre les violences faites aux femmes, a permis de renforcer la résilience des femmes et des filles.

«A en juger les résultats obtenus, cette coopération a contribué de manière tangible à l’amélioration de la vie des femmes cibles, comme c’est le cas  de la jeune Fidèline, qui est prête à prendre son avenir en main», a souligné le ministre de la Santé, le Pr. Yoel Rantomalala.

Le baccalauréat en ligne de mire

Et Fideline, tout comme les autres femmes qui viennent d’être réparées de la fistule, a eu l’opportunité d’être formée sur les activités génératrices de revenus (AGR), notamment dans le domaine de l’élevage poulet et de la coupe et couture.

Mais, elle ne veut pas en rester là et voudrait revenir sur les bancs de l’école, notamment en sixième, la classe qu’elle a dû laisser, dans le but d’obtenir au moins son baccalauréat. La maladie est maintenant loin derrière elle.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Achat de viande: «Juste pour le goût», selon un boucher d’Anosibe

Face au prix actuel de la viande qui n’est plus à la portée de toutes les bourses, la majorité des consommateurs n’en achètent plus qu’en petite quantité. « Juste pour donner du goût au mets» a témoigné Lova Rasolofo, un boucher du côté d’Anosibe Tsena. Interview.

* Les Nouvelles : Quand avez-vous commencé le métier de boucher ?

– Lova Rasolofo : J’ai commencé en 1994 par la vente de viande de porc. Et, le kilo était de 2.400 ariary au détail. C’était la belle époque…

*Pourquoi dites-vous cela ?

– Au début, je réussissais à vendre un porc en entier la plupart du temps, dans les 60 à 100 kg par jour, surtout les weekends. Les clients n’achetaient que par kilo ou demi-kilo. Rares étaient ceux qui s’en procuraient par quart de kilo, tels les ménages en difficulté.

*Qu’en est-il actuellement ?

– Après vingt ans de métier, c’est la première fois depuis quelques années que mes clients n’achètent que par dizaine de grammes. L’équivalent d’un montant de 1.000 à 1.500 ariary, le kilo étant à 12.000 ariary actuellement. «C’est juste pour le goût», selon leurs dires.

*Et cela a un impact sur la vente…

-C’est le cas de le dire. A force de morceler la viande, j’enregistre des pertes étant donné que je peine actuellement à écouler plus de 30 kg par jour, le quart d’un porc. En 24 ans, le kilo de la viande de porc a connu une hausse de 9.600 ariary, soit à peu près 500 ariary par an.

* Depuis que vous êtes dans le métier, à quand remonte la hausse importante ?

– En 2008 et depuis le prix n’a cessé de grimper. A cette époque, le kilo est monté brusquement jusqu’à 8.000 ariary, contre 6.000 ariary l’année précédente.

*Est-ce que cette hausse continuera encore d’ici les fêtes de fin d’année selon vous ?

– Non, je ne crois pas avec l’effritement du pouvoir d’achat des ménages actuellement. Toutefois, il est toujours d’usage qu’en cette période, des hausses sont enregistrées sans qu’on sache exactement la raison. Personnellement, je ne souhaite pas en arriver là.

Propos recueillis par Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Tana: les bouchons s’amplifient

Quelques jours de pluies ont suffi à paralyser la circulation dans la capitale et ce, à l’approche des fêtes de fin d’années. En fait, quand décembre arrive, l’engouement à la veille des festivités est palpable. Le trafic dense et l’afflux de la population vers le centre ville pour effectuer des achats occasionnent d’énormes embouteillages. Et les tas d’ordures qui débordent sur la route ne font qu’aggraver la situation sans oublier les marchands informels qui prennent d’assaut les trottoirs voire même les rues de la capitale.

Hier, des bouchons se sont formés à Analakely, Andravoahangy, Anosy, Antanimena, Isotry et aux 67 ha. Toutes les artères et carrefours ont été totalement bloqués, malgré la bonne volonté des agents de la circulation à faire de leur mieux pour régler la circulation.

A partir de 10 h, il a fallu deux heures pour aller d’Anosy à Antanimena en voiture, un trajet d’une distance de trois kilomètres, tout au plus.

 

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Vindicte populaire: Madagascar dans la catégorie « High Warning »

Les réseaux sociaux ont relayé l’information. Mais le rapport annuel sur la «Fragile State Index 2018» (FSI), publié depuis 2005 par le groupe d’experts de «Think tanks» et le magazine «Foreign Policy», est déjà sorti en septembre dernier. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un classement des pays selon leur indice de fragilité par rapport aux risques de conflits internes ou externes, y compris la vindicte populaire.

Sans surprise, Madagascar figure dans la catégorie «High warning» ou avertissement de risque élevé.  Avec son indice de 83,6 points, la Grande île se trouve ainsi à la 54e place sur 178 pays.

Le FSI note que «Madagascar figure parmi les pays qui sont pris dans un cercle vicieux de pauvreté et de conflits internes. Le pays a du mal à gérer le lourd héritage de plusieurs décennies de mauvaise gouvernance».

Le Cambodge est à la 53e place avec 84 points et la Guinée Equatoriale à la 55e avec 83,4 points. Le Yemen, la Somalie et le Soudan du Sud se trouvent au bas de la liste avec respectivement 112,7 points, 113,2 points et 113,4 points. Ces pays se trouvent ainsi en « Very high alert » ou en alerte extrême.

Dans le même registre, en collaboration avec le Pnud, le ministère de la Justice a lancé, jeudi dernier, à Toamasina, l’atelier sur la lutte contre la vindicte populaire. La quatrième édition du genre pour cette année après Ambovombe, Sambava et Antsohihy.

Sera R.

News Mada0 partages

Bongolava: la pêche en alternative économique

La région Bongolava a offert une nouvelle facette de ses opportunités économiques, en organisant une foire sur les ressources halieutiques et de la pêche, du 30 novembre au 2 décembre  à Tsiroanomandidy. Le ministre de tutelle  a d’ailleurs promis d’appuyer  la filière.

Disposant d’une centaine de lacs productifs en matière de ressources halieutiques et de la pêche, la région Bongolava peut développer son potentiel  au niveau des plans d’eau, dont des lacs, rivières et rizières, pour que les retombées soient ressenties au niveau des producteurs, des collecteurs, des vendeurs et des consommateurs, selon le directeur régional des Ressources halieutiques et de la pêche.

Le ministre Augustin Andriamananoro a par ailleurs sollicité tous les acteurs à respecter la législation en vigueur, dans le but de développer cette filière porteuse, dans le cadre de l’émergence de l’économie bleue à Madagascar, lors de l’ouverture officielle de la foire sur les ressources halieutiques et de la pêche, le week-end dernier, à Tsiroanomandidy.

Avoir la pêche

Confirmant l’importance de cette filière dans la région, le ministre a rappelé que la pêche n’est pas victime de «dahalo» alors que c’est une filière porteuse à même de lutter contre le chômage, la malnutrition et la sous nutrition. Un maximum de rempoissonnement d’alevins dans les lacs de la région Bongolava ainsi que des aides aux producteurs de poissons ont été annoncés à l’occasion.

Des ateliers de formation en matière de production intensive de poissons, d’éducation et de sensibilisation sur les textes législatifs régissant la filière pêche, de concours et diverses animations, relevant de la filière, ont été au programme de cette foire régionale, durant 3 journées d’affilée à Tsiroanomandidy.

Manou

 

News Mada0 partages

Diana: les conditions des travailleurs à la loup

Le rééquilibrage des équipements  est en cours au sein du ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS) pour améliorer les prestations. La Direction régionale de Diana sera dotée d’un matériel informatique, dans ce cadre, prochainement.

Le ministre Holder Ramaholimasy a promis une dotation en matériel informatique à sa Direction régionale de Diana, le week-end dernier, pour un traitement égalitaire de tous les démembrements territoriaux de son département. Le problème de matériels et équipements, nécessaires à l’exercice du métier de fonctionnaire territorial en plus du manque de personnel en termes d’effectif et de qualifications, l’a amené à réitérer à Antsiranana les décisions qu’il a déjà prises au cours  de ses descentes dans les autres régions.

La délégation a effectué des visites inopinées dans des unités industrielles locales pour s’enquérir des conditions des travailleurs, tant sur le plan administratif que technique. Le ministre a incité à la préservation de la santé des employés pour de meilleurs rendements.

 

Manou

 

 

News Mada0 partages

Chronique: souci de respect de l’être

Même vus de loin les déferlements de violence sur la «plus belle avenue du monde», les Champs Élysées, interpellent jusqu’à quelques 10.000 kilomètres. Exprimer ses impressions risque d’être taxé de faire dans l’ingérence. On éprouve une sorte de gêne rien que de dire l’évolution de la situation par les événements qui se manifestent et que d’exprimer l’impression quant à l’éloignement de toute solution tant réactions et postures incitent à une forme de radicalisation du mouvement de contestation.

Les images transmises témoignent de la violence des troubles, les chocs entre d’une part casseurs et manifestants ivres de colère et d’autre part unités de la force publique expriment toute la brutalité du conflit. Paris brûle. De beaux quartiers prêtent le reflet d’être à feu sans toutefois verser dans l’image d’être à sang. Quoique que l’on dise, quel que soit le regard que l’on porte, il est une réalité : malgré les scènes de guérillas urbaines les pouvoirs publics se contiennent à éviter de verser le sang. Préserver toute vie humaine fait priorité même en cas de menaces graves sur l’ordre public. Ça aussi ça interpelle à 10.000 kilomètres. «Nous ne cultivons pas les mêmes valeurs» ironise un spot publicitaire. Bien sûr que s’agissant de vie humaine les populations de la planète prétendent toutes en respecter la valeur. Ici dans le pays on ne fait pas exception, seulement le prix que l’on y prête et la protection que l’on y accorde n’ont aucune mesure qui autorise de les rapprocher des exigences qui là-bas entourent de précautions la préservation  de la vie humaine. Ici les dahalo et autres bandits ne font aucune considération de la vie d’autrui que ce soit celle des particuliers que ce soit celle des agents de l’ordre, la réciproque dent pour dent, si elle ne trouve pas d’excuse légale, apparait comme réaction aussi normale que légitime. Et des fois même que la gâchette ne démange pas suffisamment les doigts des agents de l’ordre pour qu’ils se lâchent à exercer une sorte de permis tacite à tuer sans procès, il arrive que la foule se fâche jusqu’à se friter avec les forces de l’ordre afin de satisfaire des instincts sauvages de revanche par le lynchage. Faux ! Il ne s’agit pas d’instinct de fauve, simplement une réponse des oubliés face au mépris du système qui par incompétence ou par cynisme égoïste favorise les circonstances d’un retour au règne de la jungle. La question de sécurité est devenue un sujet hautement sensible que les propositions d’y apporter solution constituent un thème très porteur.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: la crise du graphite (1)

Pour répondre à de nombreuses demandes de nos abonnés exploitants de graphites, nous ne saurions mieux faire, que de reproduire l’article suivant de notre confrère Virelay paru dans L’Action.

La situation du graphite

J’ai reçu quantité de lettres me demandant où en était la question graphites à Madagascar. Je puis maintenant donner quelques précisions.

M.le Gouverneur Général Schrameck, que cette crise de graphite avait vivement ému, a envoyé au ministre, par le Sydney, un rapport très détaillé, très complet, très documenté, à l’élaboration duquel son chef de cabinet civil, l’aimable M. Cayla, a apporté tous ses soins.

Je n’ai pas besoin de vous dire quelle était la conclusion de ce rapport. Vous la devinez ?

Un premier résultat fut acquis grâce aux efforts du Chef de la Colonie et de M. Carter, le distingué consul des États-Unis : la libre importation du graphite en Amérique. Mais cela n’est pas suffisant. Nous restons à Madagascar sous la férule métropolitaine, et si les États-Unis consentent à recevoir nos graphites, il nous faut, pour pouvoir les leur fournir, des autorisations d’exporter venant du gouvernement français. Or, nous sommes à 12 000 kilomètres de France ; c’est donc une perte de temps colossale, et la facilité pour nos bons caïmans de France d’intriguer auprès des Pouvoirs Publics afin de conserver le monopole des exportations.

Cette question est la seule qui soit encore un obstacle à la reprise de l’industrie du graphite. Nous croyons savoir qu’elle sera solutionnée d’ici peu de temps, et que le Gouverneur Général délivrera lui-même les permis d’exporter.

Les États-Unis ont besoin du graphite de Madagascar, dont ils n’ignorent plus maintenant la qualité. Le graphite extrait et traité par eux leur revient à 1 200 francs en moyenne. En achetant chez nous à 600 francs, par exemple, à quai d’embarquement, étant donné les faibles prix de transport dans leurs bateaux, ils réaliseront un réel et important bénéfice.

Il existe une réelle tendance à la reprise du marché. On nous a signalé quelques transactions à 500 et 550 francs la tonne. On peut affirmer que, si les magasins étaient dégorgés, ces quelques opérations se développeraient rapidement.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: tongava haingana ny famadihana pejy

Any am-piandohan’ny taona 2019 ny fotoana, izany hoe eo ho tsotsotra ny fomba fankalazana ny Noely sy ny famaranana ny taona. Tsy ny mponina manontolo akory no voatery hifehy tena toy izany, na vitsy noho ny maro aza misy ny manana ny ampy anaovany lanonana makotrokotroka ho fankalazana an’ ireo tonon-taona ireo. Milaza izany fa tsy ny fiandrasana ny vali-pifidianana no mitarika rahona sy aloka mandritran’ny andro fanaovam-pety, fa ny tsy fisin’ny enti-manana ahafahana mampiavaka ny andro fety amin’ny isan’andro, ny fahasahiranana andavanandro efa mila tsy amela itraka intsony.

Hoy ireo tsy ampy finoana, inona no hiova na Andry Rajoelina na Marc Ravalomanana no mandresy ? Tsotra anefa ny valin’izany : samy manana ny fijeriny izy ireo ary ny iray aminy no hitantana ny raharaha, samy hafa koa ny fizotran’ny fiarahamonina nohon’ny tsy fitovizan’ny rafitra izay ampanantenainy ho hajoro. Izany fahasamihafana izany dia ampy heverina fa fara-faharatsiny ny iray amin’ireo tolotra ireo midika ny tsy fitovizana amin’ny ankehitriny na sanatria aza tsy tena itokisana ahomby firy eo amin’ny fanovana ny fanao sy fisehon’ny zava-mahazatra.

Na maha afa-po na tsia ny fisafidianana ny iray amin’ireo roalahy tavela teo anivon’ny 36 no didy napetraky ny maro anisa araky ny vokatry ny fihodinana voalohany. Tsy resaka miverimberina sanatria, fa fifanakalozan-kevitra mba tsy hanenenana an’izay nohon’ny fandinihany araky ny rariny dia mbola feno fisalasalana. Arak’ireny tarehimarika nambaran’ny HCC ireny na eo aza ny elanelan’ny isam-bato azon’i Andry Rajoelina sy Marc Ravalomanana afaka heverina fa mifandanjalanja ny herin’ny roa tonta, sarotra na ho an’ilay voalohany na ho an’ny faharoa no hino sy hatoky fotsiny am-pitoerana ny fandreseny, ho hita eo ny ezaky ny adaniny sy ankilany handresy lahatra ny mpifidy. Manan-danja noho izany ny vato isan’isany, mbola tsy sarobidy toy ny amin’ity fihodinana ity ny safidin’ny tsirairay. Fomba fiteny sady tena izay no izy izany filazana hoe sarobidy izany : ny fanahy tsy famarotra noho izany tsy manam-bidy, nefa rehefa eo manandevo ny fahantrana miavosa ny fakapanahy isan-karazany, malemy ny tena na ny tsy fivarotra aza andramana atao varoboba. Mazava fa amin’ny fanaovana an’izany takalo izany efa olona lany fanahy ny mpividy, ny mpivarotra lasa very fanahy. Tsy tsena ny fifidianana, fa sehatra fototra fanehon’ny olom-pirenena tsirairay ny fahefany mitambatra amin’ny vahoaka amin’ny fandraisana fanapahana.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: série de récompenses objectives

Passe pour une réussite isolée, on peut la croire accident heureux. Quand des performances se succèdent pour en faire des succès, avec humilité on serait tenté de conclure sur un mérite. Peu de gens déclinent 2019 avec excès d’optimisme, le monde local du ballon rond trouve quant à lui raison à espérer de la nouvelle année une confirmation de sortie de l’anonymat et d’une accession à un niveau autre que médiocre. 2018 a vu la qualification des Barea à une phase finale d’une compétition internationale, clôture sur des couronnements d’individualités : deux joueurs et l’entraîneur nominés pour des trophées de reconnaissance d’excellence dans l’exercice de leur discipline respective. Ombre sur le paysage, la Fédé.

 

 

 

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA GASY TIA ALIKA : Manameloka ilay tompon’alika nanaikitra zaza tao Toamasina

Andro vitsy taorian’iny tranga iny, dia nivoaka tao anatin’ny fahanginana ny fikambanana Gasy Tia Alika ( GTA) Toamasina. Ny sabotsy 1 desambra, dia nampiantso mpanao gazety tao amin’ny trano fonenany ny filohan’ny fikambanana, Heritiana Ramanantsoa. 

Nambarany nandritra izany fa tompon’antoka tanteraka tamin’iny tranga iny ny tompon’ ilay alika. Vokany, manameloka tanteraka ny tompony ny fikambanana GTA Toamasina ary miantso ny manam-pahefana isan-tokony mba handray fepetra. Nambarany mantsy fa roa volana talohan’iny tranga tao Analan-kininina Hopitaly Be iny, dia efa nanaikitra olona roa nandritra ilay hetsika Pet’sday natao teo anoloan’ny lapan’ny tanàna io alika io. 

Mpikambana iray ao amin’ny GAT sy ny zanany io voa-kaikitra io. Efa niteny ny tompony ny fikambanana mba hamono ilay alika saingy tsy nanaraka ny toro-marika nomena azy ny tompony ka iny namoa-doza iny indray. Nambaran’i Heritiana Ramanantsoa fa alika metisy io alika io, manana karazana roa  : rottweiler sy amstaff. Nambarany fa tsy fanao mihitsy ny mampiaraka alika samy hafa karazana mba hahazoana taranaka. 

Lasa tsy fantatra mazava mantsy ny toetrany raha vao metisy.Nomarihin’ny fiohan’ny GTA Toamasina fa tokony ho vita vakisiny ara-dalàna ny alika. Vonona ny fikambanana hanampy ireo rehetra mila torohevitra momba ny tontolon’ny alika. Ho an’ireo izay tsy mahafantatra ny tena karazan’ny alika izay efa ompiany, dia afaka manatona ny fikambanana maka hevitra.

Ny GTA Toamasina izay mikarakara hetsika momba ny alika. Ny sabotsy 22 desambra misy  ny“randonnée” alika atao ao Toamasina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

HABIBIANA NIHATRA TAMIN’NY MAITRE IALY : Nanao hetsika ny Holafitry ny mpisolovava

Hatreto mbola mitarazoka ny famotorana mahakasika ity raharaha ity. Mihamafy ny fitakiana hataon’ny Holafitry ny mpisolo- vava eto Madagasikara mba hisian’ny fandraisan’andraikitra faran’izay haingana amin’ireo tompon’antoka tamin’ny fikasihan-tanana sy fandratrana ity mpisolovava naman’izy ireo. Milaza ny tsy hipetra-potsiny ireto farany manoloana iny trangan-javatra iny. Fantatra fa efa nisy ny fitoriana napetraky ny Holafitra tany amin’ ireo ambaratongam-pahefam-pitsarana samihafa mba hanenjehana ireo telo lahy nahavanona ny heloka. 

Tsy vitan’izay fa mbola nanatanteraka fihetsiketsehana tetsy anoloan’ny lapan’ny Fitsarana Anosy ihany koa izy ireo, omaly maraina. Tsy azo ekena, hoy ny Holafitry ny mpisolovava ary melohin’izy ireo tanteraka ny fihetsika feno habibiana tahaka ireny, izay tsy vitan’ny fikasihan-tanana fa miharo fandrahonana ho faty mihitsy. «  Tohina dia tohina tokoa ny fo mahita ny mananay izay iharana herisetra. Tiana ampahatsiahivina sy ampahafantarina ny olona rehetra fa ny mpisolovava dia manana zo natao hiaro ny vahoaka, hiaro ny olona. Ny olona izay natao hiaro indray no novonoina ka iza intsony ny olona tokony hiaro ny vahoaka. 

Izahay dia manizingizina fa tsy ekena ny fanaovana herisetra amin’ny mpisolovava  », hoy ny fanambaràna noentin’ny filohan’ny Holafitry ny mpisolo- vava, Rajoelina Alain. Ankoatra izay lavin’izy ireo marindrano ihany koa ny mety hisiana tsindry ka fanelanelanana ka hanasarotana ny fanadihadiana amin’ity raharaha ity. Manamafy hatrany fa tsy hanaiky izany izy ary mampitandrina sahady izay olona mikasa ny hanao izany. «  Izahay dia efa mampitandrina na iza na iza ambaratongam-pahefana mikasa hanao fanelanelanana tsy handehanan’ny raharaha na tsy ahitana ny marina. Izahay dia tsy hanaiky, na inon-kidona na inon-kihatra dia aleo ho hita ny marina  », hoy hatrany izy. 

Miray feo amin’izy ireo ihany koa ny filoha nasionalin’ny antoko Freedom izay mangataka tsy misy fepetra ny hanaovana ny fanadihadiana. Miantso ihany koa ny tsy hisian’ny tsindry amin’ity raharaha ity. Marihina fa nanameloka ity fihetsika feno habibiana nihatra tamin’ny mpisolovava Ialy ihany koa ny rafitra miharo ny zon’olombelona eto Madagasikara.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’AMBATO BOENY - FAKANA AN-KERINY : Zazavavy miisa roa indray no tsy hita popoka

Taorian’ny fakàna an-keriny ilay zazavavikely teratany  karana antsoina hoe Rahima dia fantatra indray izao fa nisy nanao “kidnapping “  ireo zazavavikely miisa roa, mponina ao an-toerana ihany. Ny alin’ny alakamisy 29 novambra lasa teo no niseho ny nakana azy ireo ka raha ny tatitra voarainay farany teo am-panoratana lahatsoratra omaly dia mbola tsy hita popoka ireo zaza ireo hatramin’izao, mitaintaina fatratra ny fianakaviany ka manao antso avo amin’ ireo izay manana vaovao na mahita ireo zaza ireo mba hampandre ny mpitandro filaminana akaiky azy haingana.

Nomarihin’ny fianakaviana hatrany mantsy fa  mandrahona ny amin’ny famonoana ho faty no sady  mangataka volabe amina an-tapitrisany ireo olon-dratsy. Mihorohoro araka izany ny mponina ao amin’ity kaominina iray ity ka manantena ny fandraisan’andraikitra  avy amin’ny mpitondra fanjakana izy ireo satria  mitady hanao tohy vakana ity tranga iray ity tato ho ato. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha ary arahina akaiky

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPANOHANA NY KANDIDA LAHARANA 13 : Nanatanteraka asa sosialy teny Ivandry

Fizarana fitaovana toy ny savony no nozaraina tamin’ireo mpanasa lamba ary mivelona amin’io asa fanasana lamba io.Nitondra fitarainana ireto mpanasa lamba ireto ny amin’ny haratsin’ny foto-drafitrasa iasany satria dia simba tanteraka ny «  bassin  » fanasana lamba  ary zara raha mandeha rahateo koa ny rano amin’ny paompy. Efa fomba mahazatra ny Filoha Andry Rajoelina ny manampy sy manao asa soa amin’ny mpiara-belona ka nataon’ireto fikambana ireto koa izany ary tamin’izay teo am-pelantanany no nanatanterahana izany ao anatin’ilay «  Fitiavana no lehibe indrindra  ». Ny Isika Fikambanana na ny IFi dia hivondronan’ny fikambanana maherin’ny 30 ankehitriny ary efa miparitaka amin’ireo distrika maro .  

Ny  eto Antananarivo renivohitra dia efa mivelatra amin’ireo boroborintany enina ny IFi. IFi dia manamafy ny fanohanany ny Filoha Andry Rajoelina ary mbola vonona ny hampandany azy amin’izao fihodinanana faharoa izao ary mahita fa ny tetikasa IEM dia lalana ivoahan’i Madagasikara amin’izao fahantrana lalina izao ary ireo velirano 13 hapetrak’i Andry Rajoelina dia vahaolana ho amin’ny fampandrosoana tokoa. Ny IFi dia nahita fa mbola betsaka ireo olona tsy afaka nifidy na tsy tonga nifidy tamin’ny fihodinanana voalohany teo ka manentana ny rehetra hifidy ary mbola miantso ny tsy maintsy hanajana ny safidim-bahoaka marina hisorohana ireo kirizy sy disadisa efa nisy teto. 

Ny IFi dia mahita fa kihon-dalana iray lehibe ho an’ny ho avin’i Madagasikara sy ny taranaka amam-para ity fifidianana ity ary hamaritra izany ho avy izany ka miantso ny rehetra hanatanteraka ny adidiny ary ho mailo sy hanara-maso ny safidy nataony ny tsirairay.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIHODINANA FAHAROA : Manomboka androany ny fandresen- dahatra ny vahoaka

Handresy lahatra ny vahoaka manoloana ireo vinan’asa hoentiny hampandrosoana an’i Madagasikara ireo kandidà roalahy hifaninana ao anatin’ity fifidianana ity.

Anio talata 4 desambra no hanombohan’ny fampielezan-kevitra ho an’ny fihodinana faharoa. Manana dimy ambin’ny folo andro eo ho eo ireo kandidà roalahy handresena lahatra ny vahoaka mpifidy, izany hoe ny alatsinainy 17 desambra amin’ny 12 ora alina no hifarana izany. Ho an’ny kandidà Andry Rajoelina manokana dia vonona tanteraka ny tenany hiatrika izany. Feno ny fandaharam-potoana, heverina ho ny fetran’ny fotoana no hampiavaka ny fampielezan-kevitra izay hiatrehana ity fihodinana faharoa ity raha oharina tamin’ity fihodinana voalohany.

Mandritra ny fe-potoana hananan’ireo kandidà roalahy hidinan’izy ireo eny an-kianja hitafana mivantana amin’ny vahoaka malagasy dia manao tohy vakana ny fiantsoana mba tsy hisy ny fifampihantsiana na ny fifanaratsiana mandritra ny prôpangady indrindra eo amin’ireo mpomba ny kandidà andaniny sy ankilany. Hamaritra betsaka ny fiainam-pirenena ity volana desambra ity satria amin’ity no hisafidianan’ ny vahoaka Malagasy izay mpitondra vaovao hamaritra ny ho avin’i Mada-gasikara ao anatin’ny dimy taona manaraka. Ny alarobia 19 desambra 2018 no hanatanterahana ny latsa-bato ho amin’izay fihodinana faharoa izay. 

Araka ny fandaharam-potoana noentin’ny filoha lefitry ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana dia manana dimy andro aorian’io ny sampan-draharaha misahana ny fanisam-bato na ny SMRV hitaterana ny vokatra mankeny anivon’ny Céni. Aaorian’izay kosa no handray an-tanana ny fikirakirana ny voka-pifidianana ity farany ary amin’ny faran’ny taona no vinavinaina hamoahan’izy ireo ny vokatra vonjimaika ofisialy. 

Manana sivy andro kosa ny fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana hamoahana ny vokatra tena ofisialy, izany hoe any amin’ny 7 janoary any ho any ho fantatra izay filoham-pirenena faharoan’ny repoblika fahaefatra.

Manoloana indrindra ireo lesoka rehetra hita tamin’ny fihodinana voalohany dia nilaza ny Céni fa hiezaka hanarina izany, indrindra eo amin’ ny fanomezana sehatra ny solontenan’ireo kandidà roalahy amin’ny fitsirihana ilay «  logiciel  » ampiasaina amin’ny fikirakirana ny voka-pifidianana mba hampanjakana ny mangarahara.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANOHANANA AN’I ANDRY RAJOELINA : Resy lahatra tanteraka ny antoko Leader Fanilo

«  Ny Kandidà Andry Nirina Rajoelina no tohanan’ny antoko Leader Fanilo amin’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa. Entanina ny mpikambana Leader Fanilo manerana ny Nosy hanao ny ezaka rehetra hampandresy sy hampandany ny kandidà Andry Nirina Rajoelina  laharana faha-13  », hoy ny fanambaràn’izy ireo.  Resy lahatra ihany koa amin’ireo vinan’asam-pampandrosoana hoentin’ny Kandidà Andry Rajoelina ny antoko, ka anton’io nandraisan’izy ireo fanapahan-kevitra. 

Manoloana izany dia manao fanentanana lehibe ho an’ny mpiray tanindrazana izy ireo mba hanohana sy hametraka ny fitokisany amin’ny kandidà Andry Rajoelina ka handatsa-bato ho azy amin’ny alarobia 19 desambra ho avy izao. Tafiditra tao anatin’ity fanambaràna nataon’ny antoko Leader Fanilo ihany koa ny fiarahabana ny vahoaka Malagasy tamin’ny nahatanterahan’iny fifidianana fihodinana voalohany iny, takian’izy ireo ihany koa ny hanarenana ireo lesoka rehetra hita tamin’iny fihodinana voalohany iny.

Ankoatr’ireo dia anisany tapa-kevitra amin’ny vinan’asan’ny Kandidà Andry Rajoelina ihany koa ny depiote an’Ambovombe Androy, Milavonjy Philobert. Ity farany izay tao anatin’ny vondrona parlemantera Hvm. Nanao fanambaràna ny tenany fa hanohana ny sy hampandany kandidà laharaha faha-13.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIARAHA-MIASA EO AMIN’I MADAGASIKARA SY CANADA : Mbola malalaka ny lalam-barotra

Matotra ny fiaraha-miasa  ary efa hita taratra nanomboka tamin’ny taona 1996 izany ka tombontsoa maro sesehena no efa nositrahan’ny mpandraharaha Malagasy, amin’ny alalan’ny tetikasa Cancham. Tetikasa iray izay ahafahana mampivelatra ny lafiny ara-barotra ka ahafahana mampandroso ny mpandraharaha Malagasy. Mahatratra hatrany amin’ny 60 000 euros na 200 tapitrisa ariary ny vola  fanampiana ireo orinasa malagasy hamatsy ireo filan’ny firenena eoropeanina ireo ka ny vondrona eropeanina amin’ny alalan’ny fandaharanasa Procom no hanantanteraka ity tetikasa ity.

Vokatra maro samihafa tsy tambo isaina no mampalaza  an’i Madagasikara ary azo aondrana any ivelany. Ankoatra ny atody sy ronono dia mbola betsaka ny azo atao ka hisy ny hetsika manokana handinihana izany ato ho ato. Raha ny nambarany  talen’ny Can-cham tamin’ny valan-dresaka nataony ny faran’ny herinandro lasa teo iny dia manana fahafahana manome ny fenitra takian’ireo Firenena eropeanina ny vokatra vokarin’ny orinasa Malagasy. Ho an’i Canada manokana dia hahazo tombony satria  mbola malalaka ny tsena ary mahatratra hatrany amin’ny 800 tapitrisa any ho any ireo mpanjifa  ary misy toerana  ho an’ny vokatra malagasy izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FARIHY ANDAMONTY SAMBAVA : Nandrotsahana zana-trondro tilapia miisa 6000

Nanotrona ny fotoana ny avy amin’ny sampan-draharahan’ny jono ao an-toerana sy ireo mpanjono sy mpanarato. Ny tanjona amin’izany dia ny mba hampitombo taranaka ireo trondro ireo. Natao izany ao anatin’ny fanakatonana ny fanaratoana ireo trondro ireo mba hahafahana mampitombo ny taranany. Ankoatra izany dia  voalaza fa tafiditra ao anatin’ny tetikasan’ ny minisiteran’ ny jono sy ny harena anaty rano izao hetsika izao.

Araka ny voalazan’ny talem-paritry ny jono ao Sava dia voafaritra ao anatin’ny lalàna mifehy ny fitrandrahana harena an-dranomamy izany, ka ny mpanjono na mpanarato dia mandrotsaka zana-trondro isan-taona. Nametraka fepetra hentitra araka izany ireo mpanjono mikambana ao amin’ny Mpanarato Miray Hina ao Ambodisatrana Sambava amin’ny fanatanterahana ny fanaraha-maso amin’izay minia mampiasa ireny harato madinika izay afaka mifaoka hatramin’ireny zana-trondro madinika ireny. 

Napetaka eto amin’ny faritra Sava izany fanaraha-maso izany, indrindra ny ao Sambava, noho ny fanjakan’ireo tsy mataho-tody mbola sahy mampiasa ireny harato madinika ireny. Misy aza ireo sahy mampiasa ireny lay ireny mihitsy ka mila fandraisana andraikitra, araka ny nambaran’ny filohan’io fikambanana io.

Mpanjono

News Mada0 partages

Chute du prix du pétrole: aucun impact sur les prix à la pompe à Madagascar

L’importante baisse du prix du pétrole au niveau international depuis novembre, n’aura pas encore d’impact à Madagascar.

Le prix de l’or noir à l’international affiche un très net recul depuis novembre. La presse étrangère rapporte que le baril a baissé de près de 22% durant le mois de novembre pour se situer à moins de 50 dollars actuellement. Toutefois, cette importante baisse n’aura encore aucune répercussion majeure sur les prix à la pompe à Madagascar.

« Le prix du baril à l’international n’a pas été suivi à Madagascar. Le pays accumule d’ailleurs le retard dans l’application de la vérité des prix à la pompe », a expliqué un dirigeant d’une société pétrolière à Madagascar, à ce sujet.

Ce dernier de poursuivre que «  la forte dévaluation de l’ariary y est également pour quelque chose. Le dollars US atteint les 3600 ariary actuellement, alors que la valeur de cette monnaie de référence face à la monnaie nationale était encore à près de 3400 ariary, il y a deux mois. Ces deux éléments conjugués font que la baisse actuelle du prix du baril à l’échelle internationale ne se répercutera pas sur les prix à la pompe à Madagascar ».

Questionné sur le même sujet, le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, précise que « l’écart entre la vérité des prix  et les prix à la pompe est encore à 900 ariary actuellement et que cette baisse n’aura d’impact sur la situation dans la Grande île qu’à partir de l’année prochaine ». C’est-à-dire que l’écart entre la vérité des prix et les prix à la pompe sera réduit à 400 ariary, révèle une autre source dans le secteur pétrolier.

Les passifs atteignent les 228 milliards d’ariary

Concernant la gestion du prix à Madagascar, le gel à la pompe entrepris depuis quelques mois déjà augmente de plus en plus les passifs des pétroliers envers l’Etat.  « Les passifs des pétroliers envers les consommateurs s’élèvent à 228 milliards d’ariary », a affirmé Lantoniaina Rasoloelison, à ce propos.

Voilà maintenant trois mois successifs qu’aucune révision des prix à la pompe n’a été effective, suite à un accord signé entre l’exécutif et les représentants des compagnies pétrolières à Madagascar.

Mais aujourd’hui, les pétroliers déplorent le manque de dialogue avec le Gouvernement.  « Actuellement les passifs envers l’Etat sont énormes. Nous regrettons l’absence des dispositions dans la Loi de finances initiale, vis-à-vis des pétroliers », déplore notre source du côté des compagnies pétrolières.

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Filière: le textile se porte bien

Le secteur textile continue à attirer les investisseurs étrangers à venir à Madagascar. Parmi eux, deux sociétés chinoises qui se sont implantées au pays cette année, en injectant plus de deux millions d’euros avec 2 500 emplois à la clé, selon les informations reçues de l’Economic development board of Madagascar (EDBM).

En effet, le domaine du textile compte actuellement plus d’une centaine d’entreprises employant environ 150 000 personnes. En plus de cela, les zones franches ont enregistré 645 millions de dollars en termes de valeur exportée. Parmi les pays en Afrique Subsaharienne,   Madagascar est le premier exportateur vers l’Union européenne et les Etats Unis de produits textiles.

Dans l’optique de promouvoir les investissements dans ce secteur porteur à Madagascar, l’EDBM vient de sortir le nouveau guide du textile, « Guide invest i textile and garment », vendredi dernier. Ce document met en avant les potentiels, les avantages et surtout les opportunités d’investissement dans ce secteur.

Riana R.

 

 

 

 

News Mada0 partages

Mponina sy toeram-ponenana: tamin’ny taona 1993 no nisy fanisana farany teto Madagasikara

Tokony ho isaky ny 10 taona ny fanisana ny mponina sy ny toeram-ponenana (RGPH)* ao amina firenena iray, araka ny fepetra nomen’ny Firenena mikambana. Tsy voahaja io 10  taona io eto Madagasikara, taorian’ny taona 1993, nisy fanisana farany.

Amin’izao volana desambra izao, nilaza hamoaka tarehimarika vaovao momba ny mponina sy ny fonenana ny Instat. 25 taona taorian’ny fanisana farany izany, hanitsiana na hanamarinana ny tombatombana hatramin’izay. Nomarihin’ny Instat voalohany fa misy lalàna manasazy ireo olona manome vaovao tsy marina. Ao anatin’izany lalàna izany ihany ny fiarovana ny tsiambaratelo. Ho fitandroana ny marina rehetra, misy fombafomba natao nanatanterahana izany asa izany, raha ny voalazan’ny Instat. Ny hoe tsy misy latsaka, sarotra fa ezahina ny hamoahana tarehimarika marina be indrindra, araka ny nambaran’ny Instat ihany.

Mitaky tarehimarika mazava momba ny mponina ny famolavolana fandaharanasa ho an’ny toekarena sy ny sosialy, ny fanaraha-maso izany sy ny fanaovana tomban’ezaka. Io antontanisa io no hany azo antoka hananganana tetikasa manomboka any amin’ny faritra hatrany amin’ny fokontany. Izany, ohatra, ny hahafantarana ny fari-piainan’ny mponina, vavy na lahy, araka ny taonany, ny faritra misy azy.

Antontanisa fototra fampiasa …

Ilaina araka ny takin’ny Firenena mikambana izany RGPH izany, tokony havaozina isaky ny 10 taona. Ankoatra ny lafiny teknika, antontanisa fototra fampiasa ho an’ny lafin-javatra maro, fotodrafitrasa, fanabeazana, fahasalamana, sns. Efa lany andro hatramin’izao ny antontanisa misy, momba ny mponina, raha niaingana nanaovana tetikasa ho fampandrosoana ny firenena na eo amin‘ny sehatra iraisam-pirenena. Tsy mifanaraka intsony amin’ny takin’ireny fihaonambe iraisam-pirenena nandraisan’i Madagasikara anjara ireny ny RGPH tamin’ny taona 1993.

Roa ihany taorian’ny Repoblika voalohany ny nisy fanisana mponina,  ny taona 1975 : 7,4 tapitrisa ; ny taona 1993 : 12,3 tapitrisa ; tokony hatao manaraka ny taona 2003, saingy nahemotra hatrany ary izao 2018 izao indray vao vita ka hampahafantarina amin’ny volana desambra ny valiny.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fiompiana: hararaotin’ny sasany ny fivarotana bokin’omby

Manaitra ny fanjakana foibe ny any amin’ny faritra Matsiatra Ambony fa amidin’ny sampandraharaham-panjakana lafo, hakana tombony ny bokin’omby (FIB). Tsy natao hakana tombony ireny fa tokony ho ny vidiny avy any amin’ny Tranopiritim-pirenena ny hanomezana izany ho an’ireo tompon’omby, raha ny fitarainana avy any an-toerana. Mangataka amin’ny minisiteran’ny Tetibola sy ny vola ny faritra Matsiatra Ambony sy ho an’ny faritra hafa mba hapetaka eo amin’ny bokin’omby ny tena vidiny. Lasa fanararaotana indray ny famarotana izany bokin’omby izany ; misy manao hosoka mihitsy aza ireny bokin’omby ireny.

Dimy taona ny faharetan’ny boky iray, misy pejy 50. Voarakitra ao anatin’izany pejy  tsirairay izany ny mombamomba ny omby iray, koa raha mbola tsy novonoina ilay omby, tsy maintsy havaozina avy hatrany io bokin’omby io. 65.000 Ar ny vidiny farany avy any amin’ny Tranopirintim-pirenena, nefa misy manararaotra mivarotra izany ambony hakana tombony any amin’ny faritra maro. Ankoatra ny asan-dahalo, mbola voa mafy koa ireo tantsaha hanaovan’ireo sampandraharaham-panjakana momba ny fiompiana any ambanivohitra.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Badminton: les Jeux des Iles en ligne de mire

Actuellement, la Fédération malgache de badminton est en pleine préparation pour les Jeux des îles de l’océan Indien. Le championnat national séniors ce week-end, à la petite salle du palais des Sports Mahamasina, servira à présélectionner 24 joueurs.

La liste des présélectionnés pour les Jeux des Iles à Maurice, l’année prochaine, sera dévoilée d’ici quelques semaines. En fait, 15 jours après ce sommet national, 24 joueurs dont 12 filles et 12 garçons figureront sur la liste de présélections de la Fédération malgache de  badminton. Mais seuls 6 dans chaque catégorie seront alignés aux Jeux.

«Par rapport aux Mauriciens et  Réunionnais, nos joueurs ont encore une longue route à faire. Néanmoins, cette rencontre permettra de repérer où en est notre niveau technique», a expliqué le président de la Fédération malgache de badminton, Jean Aimé Ravalison.

2e phase du stage en Chine à l’horizon

Un nouveau stage de 4 mois en Chine est déjà en vue avant les Jeux. A rappeler que, cette année, d’avril à juillet, la délégation malgache, composée de 18 badistes, a déjà bénéficié d’une formation pointue de quatre mois en Chine. Cette deuxième phase est donc à profiter pour le camp malgache dans le dessein de mieux affûter les armes, bien avant le début de la compétition.

«La Confédération va encore doubler, voire même tripler le nombre des joueurs de la première vague. Mais avant, les badistes devront faire montre de leur acquis lors de Championnat national», a souligné Jean Aimé Ravalison.

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

Basket-Cccz7: Cospn en route pour la gloire

Pour son retour sur la scène régionale, Cospn aura fort à faire pour se singulariser sur la scène de la Coupe des clubs champions de la zone 7 (CCCZ7) qui débutera demain et ce, jusqu’au 11 décembre, à Victoria (Seychelles).

L’enjeu est tellement de taille que toutes les formations en lice ne vont pas faire de la figuration, à commencer par les équipes hôtes conduites par Premium Cobras. En effet, d’après les informations émanant de l’instance africaine du ballon orange, cette compétition servira également d’éliminatoires à la première édition de l’AfroLeague, la nouvelle formule du Championnat continental des clubs.

Sept équipes masculines issues de quatre pays seulement disputeront l’unique ticket pour ce rendez-vous africain. Mais, grâce une présence massive, les Seychelles et Maurice en alignant deux équipes chacune, partent avec un léger avantage par rapport aux autres nations engagées.

Et, bien que concernées par cette compétition régionale, selon la Fiba Afrique, Mayotte et La Réunion brilleront par leur absence.

Naisa

Les 11 joueurs de la COSPN :

Guillaume Milisen Randrianandrasana, Yves Adoré Rateloson, Jules Stansilas Andriamampianina, Jean-Emilien Dieudonné Rakotoarisoa, Mbolatiana Claudio Rajaonarivony, Tahina Germain, Nasser Ben Hassan, Ricky Arnold Razakaria, Sylvestre Maurille Rakoto, Alpha Jean Annil Solondrainy, Livio Rocheteau Ratianarivo

 

Equipes engagées :

COSPN (Madagascar), Premium Cobras (Seychelles), Beauvallon Heat (Seychelles), Djabal (Comores), Mahebourg Flippers Basket Club (Maurice), Roche Bois Warriors Basket Club (Maurice)

News Mada0 partages

Orange E-sport expérience: Madagascar en lice avec un trio de choc

«Orange Madagascar contribue depuis deux ans à entretenir la passion des jeunes malgaches pour le gaming, à travers des événements et tournois locaux mais aussi en animant la communauté grâce à  différents réseaux sociaux», précise-t-on du côté d’Orange Madagascar ! Et cette année, elle ne dérogera pas à la règle.

Trois gamers malgaches, avec le soutien d’Orange Madagascar, seront en lice lors de la plus grande joute continentale d’E-Sport, en l’occurrence Orange E-sport Experience, qui se tiendra les 5 et 6 décembre dans la capitale sénégalaise, Dakar.

Il s’agit des trois meilleurs joueurs à l’issue des diverses étapes de sélection dans les différentes catégories de jeux. Ainsi, au Street Fighter, Ranto Manoro Ratsimiliavahoaka ((Big Tom 2138) mènera le combat pour la Grande île tandis que Michel Rakotoarison (Gogo) sera à la manette malgache dans la catégorie Asphalt. Quant à Mamitiana Herilanto Ralainaivo (Rayan), il sera le métronome de Madagascar dans le plus célèbre jeu de foot qu’est le PES 2019.

«Orange E-sport Experience se tient pendant le Dakar Digital Show. Il s’agit du rendez-vous incontournable qui combine des conférences et démonstrations dans les stands, dans un style agile et riche qui permet à un panel d’acteurs (éditeurs de contenus, développeurs, groupes média, acteurs des médias sociaux, investisseurs, porteurs de projet, start-ups, etc.) de vivre une expérience inoubliable», a fait savoir Orange Madagascar.

Naisa

News Mada0 partages

« Rallye virtuel »: tompondaka 2018 Ratsimbazafy Riry  

 

Taorian’ny fanambarana ny isa ho an’ireo mpandray anjara tamin’ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara amin’ny « Rallye virtuel », taona 2018, voahosotra ho tompondaka i Riry teo amin’ny filaharana ankapobeny sy ny sokajy « 2RM ». Nahazo fandresena in-droa nisesy izy, tamin’ny fifaninanana nokarakarain’ny FSAM sy ny lalao farany « Final Round », ny volana novambra lasa teo. Marihina fa dingana miisa 7 no nifaninanana tamin’ity taom-pilalaovana ity ary niampy ny lalao fanokafana sy ny lalao famaranana. Ny isa azon’ny mpanamory nandritra izany no natambatra ka nahazoana ny vokatra farany.

Manana isa 182 Ratsimbazafy Riry ary mitàna ny lohany. Ity farany izay teo amin’ny familiana ny fiara marika Citroen DS3 R3-MAX. Manaraka azy ao amin’ny laharana faharoa kosa Ralahy Hobimalala Andriantsaina, manana ny isa 156. Rakotobe Serge, fantatra amin’ny solon’anarana hoe Sergerktb no mamarana ny telo voalohany amin’ny filaharana ankapobeny izay manana isa 76.

 

Mi.Raz

 

Ireo 5 voalohany, VMRC 2018:

1-Ratsimbazafy Riry (Citroen DS3 R3-MAX): 182

2-Ralahy Hobimalala Andriantsaina (Mitsubishi Lancer Evo X N4): 156

3-Rakotobe Serge (Mitsubishi Lancer Evo X N4) : 76

4-Nirs (Mitsubishi Lancer Evo X N4): 73

5-Ben RMS (Mitsubishi Lancer Evo X N4) : 66

 

News Mada0 partages

Art contemporain: installer un dialogue entre les cultures malgache et béninoise

En résidence de création à partir du 7 décembre, Temandrota et Loris Behanzin présenteront le fruit de leur labeur, à l’occasion d’un événement multidisciplinaire qui aura lieu le mois prochain dans la capitale. Entretien croisé.

*Les Nouvelles : Pouvez-vous nous raconter la genèse du projet ?

– Temandrota : Nous avons eu l’occasion de travailler ensemble lors de la 4e édition du festival d’art urbain, organisée par Is’Art Galerie et qui s’est déroulée dans la capitale de la région Diana du 20 octobre au 4 novembre 2017. Ce fut là qu’est venue l’idée de mettre sur pied un projet qui rassemble les artistes, qui crée des opportunités de rencontre et de partage d’une passion commune.

– Loris : Je suis originaire du Bénin. De passage à Madagascar, je me suis dit que je ne vais surtout pas rentrer au bercail sans avoir échangé avec les gens d’ici, amener quelque chose de positif et créer des occasions de collaboration artistique.

*Pouvez-vous justement nous en dire plus?

– Cette création multidisciplinaire sera précédée d’une résidence dans l’atelier de Loris à Andoharanofotsy au cours de ce mois. L’événement en question verra  la participation d’une bonne quinzaine d’artistes évoluant dans l’art plastique, la danse et la musique.

Et, l’idée, c’est de mettre en valeur ce dialogue qui s’installe entre l’art contemporain béninois et malgache. Il faut bien admettre que la culture «Vaudou», que je me plais à véhiculer à travers mes œuvres, est plus étroitement liée à la culture «Tandroy». Nous avons beaucoup d’histoires à raconter par rapport à cette similitude.

*Peut-on espérer une pérennisation du projet ? 

– Effectivement, ce projet s’inscrit dans la continuité de cette première exposition collective. Dans un contexte où nous devons encore mener un rude combat pour que nos œuvres d’art puissent trôner dans nos propres musées et que le patrimoine africain puisse être restitué au profit de son peuple.

– La Fondation Zinsou sise à Cotonou, Bénin, s’intéresse de plus près à l’art contemporain africain. On y trouve beaucoup d’œuvres d’artistes malgaches, des objets d’arts venant du Grand Sud pour ne citer que le fameux «Aloalo». Pour ainsi dire qu’il est fort possible de pérenniser cette collaboration dans une démarche itinérante.

Propos recueillis par Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Addis Foto Fest: on rembobine les pellicules

L’objectif est braqué sur la 5e édition de l’Addis Foto Fest (AFF), l’un des plus grands festivals en photographie du 6 au 10 décembre à Addis Abeba (Ethiopie). Trois photographes professionnels malgaches, François Maurel Ravoloarisoa, Miora Rajaonary et Rijasolo, représenteront Madagascar.

«Nous avons la chance de participer à cet événement, qui est l’un des plus grands festivals de photographies dans le continent africain», dixit Rijasolo. Selon le photographe, il y proposera une douzaine de clichés en grand format. «Ces photos reflètent ma vision de Madagascar, avec une touche d’ironie», a-t-il ajouté. Les clichés relateront la vie sociopolitique du pays durant ces dix dernières années.

Né en France, Rijasolo a décidé de vivre à Madagascar en 2004. En 2005, il a été sélectionné pour participer aux Rencontres de la photographie africaine à Bamako. Et en 2006, il a suivi un cours de photojournalisme à Paris. Il a été recruté en 2007 par l’agence Wostock press, puis a créé le collectif Riva Presse, avec trois autres photographes. Et depuis, il collabore avec plusieurs presses internationales, entre autres l’Agence France Presse (AFP).

En 2013, il a sorti son premier livre intitulé «Madagascar, nocturnes». Hier, dans le cadre du lancement du livre «La cité d’espérance» avec Pierre Lunelle, Rijasolo a effectué le vernissage de son exposition, qui se déroule à l’Institut français de Madagascar (IFM) jusqu’au 22 décembre.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Ampasimazava – Toamasina: tratra ny dimy tamin’ireo 12 lahy namaky magazay

Tsy afa-bela fa sarona nandritra ny fisafoan’ny zandary tao Toamasina ireo jiolahy tompon’antoka tamin’ny fikasana hamaky magazay tao Ampasimazava…

Voasambotry ny zandary tao Toamasina, ny 1 desambra 2018 tokony ho tamin’ny 1 ora maraina ny dimy tamin’ireo jiolahy 12 lahy namaky magazay fitoeran’entan’ny tranombarotra iray ao Ampasimazava kaominina ambonivohitr’i Toamasina. Araka ny fanazavan’ny zandary, nandritra ny fisafoana nataon’izy ireo tao an-drenivohitr’i Toamasina sy ny manodidina hisorohana sy hanoherana ireo trangam-panafihana, indrindra amin’ny alina no nahatrarana ireto andian-jiolahy ireto. Raha mbola nihodinkodina nanerana ny tanàna ireo zandary notarihin’ny kaomandin’ny kaompania dia nandre fa misy andian’olona miisa 12 lahy miaraka amina kamiaobe mampiahiahy fa toa misikotsikotra tranon’olona. Tsy niandry ela ireo zandary ireo fa avy hatrany dia nihazo ny toerana voalaza ka jiolahy ampolony manokatra varavarana. Nandositra avy hatrany izy ireo raha vao nahatazana ny fiavian’ireo zandary ka raikitra ny fifanenjehana, noraisim-potsiny ny dimy lahy raha tafaporitsaka kosa ny fito lahy. Nozahana ny tao an-trano, araka ny filazan’ny tompon’ny tranombarotra dia haingana dia haingana ny fahatongavan’ny zandary ka tsy mbola nisy azon’izy ireo ny vary tao amin’ny magazay. Sarona teo an-tokotany koa ny kamiaobe nentin’ireo mpangalatra hitaterana ireo vary saika hangalarin’izy ireo. Niaiky ny heloka vitany ireo jiolahy nandritra ny famotoran’ny zandary.

J.C

News Mada0 partages

Tsiadana: tratra ireo andian-jiolahy mpamaky fiara

Saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny polisy eny Ambohijatovo Ambony CSP2, ny zoma alina lasa teo ireo jiolahy malaza ratsy amin’ny famakiana fiara eny amin’ny faritra Tsiadana. Raha ny tatitra voaray avy amin’ny polisy, maro ny fitarainana voarain’ny polisy avy ao amin’ny CSP2 amin’ny fanendahana sy famakiana fiara mijanona amoron-dalana eny Tsiadana sy ny manodidina.

Niditra an-tsehatra avy hatrany ny polisy taorian’izay ka nanao fisafoana teny an-toerana ka tamin’izany no nahatrarana jiolahy mampiahiahy. Niroso tamin’ny fisavana ireto jiolahy ireto avy hatrany ny polisy ka nandritra izany no nahitana fitaovana maromaro famakiana fiara, toy ny fanalahidy maroanaka. Nentin’ny polisy nanaovana fanadihadiana teny amin’ny kaomisaria avy hatrany izy ireo. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny polisy. Tamin’izany no nilazan-dry zalahy fa efa fanaon’izy ireo ny mamaky fiara eny amin’iny faritra iny. Efa natolotra ny fitsarana ireto jiolahy mpamaky fiara ireto.

J.C

News Mada0 partages

Voaroba ny vola 50 tapitrisa Ar: nirongo basy kalachnikov ireo nanafika « grossiste » teny Anosibe

Nitrangana fanafihana mitam-piadiana teny Anosibe, ny asabotsy lasa teo, tamin’ny 3 ora sy sasany. Araka ny filazan’ny zandary, efa-dahy ireo jiolahy nanao ny fanafihana ary nitondra Kalachnikov. Tranombarotra mpamongady ireo kojakojana ilaina andavanandro ity nisy nanafika ity. Voaroba tamin’izany ny vola mitentina 50 tapitrisa Ar. Niala mora foana teny an-toerana ireo jiolahy niaraka tamin’ny basy nirangaranga. Noheverin’ny manodidina ho mpitandro filaminana ny fahitana ny fihetsiny. Efa niantso vonjy ireo voatafika vao taitra ny manodidina.

Nampandrenesina ny mpitandro filaminana manoloana izany. Nandray an-tanana ny fanadihadiana ny zandary avy eny amin’ny borigady Tana-Ville. Olona iray izay ahina ho mifandray tendro amin’ity fanafihana ity no nosamborina. Mandeha ny fanadihadiana lalina io olona io, amin’izao fotoana izao.

Mirongatra mandritra ny fety

Fotoana mampirongatra ny asan-jiolahy izao vanim-potoanan’ny fety izao. Santionany ity teny Anosibe ity, fa ahenoana fitarainana hatrany tonga eny amin’ny mpitandro filaminana eny, indrindra amin’ireo faritra manodidina ny renivohitra.

Anisan’ny mampihoroho ny olona tanteraka ny fananan’ny jiolahy basy, izay efa tena mahery vaika tokoa. Eo ihany koa ny fahaiza-manaon’ireo jiolahy. Mahatonga ny rehetra mihevitra fa mpitandro filaminana ihany ireo manao asan-jiolahy ireo. Efa nisy ihany ny tratra maromaro, toy ny tany Toamasina tafiditra amin’ny raharaha kidnapping. Toy izany koa ireo nanao herisetra teny Antanimena. Karazana olona toy inona no lasa mpitandro filaminana ka lasa manao asa ratsy avy eo?

Yves S.

 

News Mada0 partages

CHRR Alaotra Mangoro: vita ny toeram-pitsaboana ho an’ny reny

Notokanana ny asabotsy teo ny sampan-draharaha misahana ny reny sy ny zaza manokana ao amin’ny hopitaly CHRR Alaotra Mangoro. Mamaly ny filan’ny mponina ao Ambatondrazaka sy any amin’ny faritra Alaotra Mangoro manontolo ny fisian’ity sampan-draharaha manokana miahy ny reny sy ny zaza ity.

Niaraka tamin’ny fampitaovana toy ny fandriana 22, fitaovam-pandidiana sy kojakojam-pitsaboana maro ary fitaovam-pitarafana,  ity fotodrafitrasa vaovao ity.  Teo koa ny kojakoja ho an’ny mpiteraka, lay misy odimoka, fanafody… Ankoatra ireo ny fiara tsy mataho-dalana natao hitondrana marary, indrindra ireo any amin’ny toerana saro-dalana.

Ahitana ny sampana ho fitsaboana ny zaza manokana sy toeram-piterahan’ny reny ary toeram-pandidiana izany sampan-draharaha vaovao izany. Laharam-pahamehana ho an’ny fanjakana ny fahasalamam-bahoaka. Manampy ny mponina ny fisian’ny fotrodraitrasa ara-pahasalamana toy izao. Tanjona ny hampihena ny taha-pahafatesan’ny reny sy ny zaza.

Misedra olana ireo reny hiteraka teo aloha, saingy mivaha izany ankehitriny ary arifomba ny fitaoam-piterahana. Manana ny dokotera manam-pahaizana amin’ny fitsaboana zaza ihany koa ny hopitaly amn’izao fotoana.

Nanentana ny mpiasan’ny fahasalamana sy ny dokotera ihany koa ny fanjakana hanao ny asany antsakany sy andavany ary hampiroborobo ny tontolon’ny fahasalamana.

Nanentana ny mponina  hanaja ny fotodrafitrasa iombonana ny tompon’andraiki-panjakana.

Natolotra tamin’izany koa ny fitaovana ho an’ireo mpiandraikitra ny fandriampahalemana any an-toerana. Nahitana moto 15 ireo fanomezana natolotra ireo. Nahazo ny anjarany koa ny CEG sy ny EPP….

Tatiana A

News Mada0 partages

15 taona ny centre Sembana mijoro: miahy ny olona manana fahasembanana mavesatra

Mankalaza ny 15 taona nikarakarany olona manana fahasembanana ny centre Sembana mijoro amin’ity taona ity. Nanokatra ny varavarany, nandray ireo mpitsidika liana amin’ny asan’ny centre izy ireo, omaly teny Ambohibao ary nizara ny vaovao rehetra. Ireo manana fahasembanana mavesatra no raisina an-tanana ao amin’ny centre, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitra iray, omaly. 24 izy ireo ary mifangaro ao ny manana fahasembanana ara-tsaina sy ara-batana. 15 amin’izy ireo kilasy mandry fa ny ambiny mody any amin’ny fianakaviany isan’andro. Mianatra toy ny ankizy rehetra ireo karakaraina ao amin’ny centre hatramin’ny kilasy 7ème. Tsy misy ny famerana ny fandaharam-pianarana toy ny any amin’ny kilasy mahazatra fa arakaraka ny fandraisan’ny ankizy ny lesona no itondrana ny fampianarana. Ankoatra ireo manana fahasembanana mavesatra, misy koa ny ankizy mpianatra manana fahasembanana mipetraka eny amin’ny manodidina mahazo vatsim-pianarana avy amin’ny centre. Valo izy ireo amin’izao taom-pianarana vaovao izao. 15 ny olona miofana ao amin’ny fiofanana momba ny asa zaitra, ny informatika.

Tsangam-bato manamarika ny 15 taona niorenana ny fisokafan’ny toeram-pisakafoana eny Analamahitsy, mampiasa olona sivy sy ny toeram-piasana momba ny zaitra.

Mangataka tohana amin’ny fanjakana ny tomponandraikitry ny centre satria raha tsy misy ny mpanohana, mavesatra ihany ny fikarakarana sy ny vola entina hampihodinana azy.

Nandritra ny hetsika, omaly no nandefasana ny rindran-tsary fanentanana amin’ny tsy tokony hanilikilihana ny olona manana fahasembanana mandritra ny fifidianana. Manana zo hifidy toy ny olom-pirenena izy ireo fa tokony hisy fepetra apetraky ny fanjakana ahafahany manatanteraka io zo io. « Tsy ahilikilika » ny lohatenin’ny rindran-tsary.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fetin’ny Krismasy: mivoaka ny karazana kilalao

Na takon’ny fampielezan-kevitra sy ny raharaha politika aza ny fiainan’ny Malagasy, miezaka ny ho volon’andro fety ihany ny eny an-tsena sy ny an’ny tokantrano sasantsasany. Mirantiranty eny an-tsena ny ravaky ny Krismasy mamirapiratra.

Mivoaka ihany koa ny kilalao ho an’ny kilonga. Efa manomboka mividy izany ny mpiantsena, saingy tsy mbola betsaka, raha ny filazan’ny mpivarotra.

Mbola malaza ny dinety sy ny saribakoly ho an’ny ankizivavikely. Samy manana ny karazany sy ny habeny izy ireny. Manomboka amin’ny 5000 Ar ny tsotra indrindra ary tafakatra amanetsiny ireo tsara kalitao.

Ny “overboard” kosa no malaza ho an’ny ankizilahy. Tsy misy latsaky ny 400.000 Ar anefa izy ireny. Ny sasany aza efa ny drone no andrandrainy ho azo, aterin’ingahibe Noely amin’ny alin’ny Krismasy. Lafo izy ireny kanefa misy ihany ireo ray aman-dreny vitsivitsy mahasahy mividy azy eny amin’ny magazay.

Mionona amin’ny fiara kely sy kilalao madinidinika kosa ny ankamaroan’ny olona miatsena. Maro karazana rahateo izy ireny amin’ny tsenan’ny Sinoa ary mora sy takatry ny maro ny vidiny.

Fantaro anefa fa misy koa ireo ankizy tsy misitraka kilalao izany mihitsy rehefa Krismasy fa miaina amin’ny zava-misy.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fifindra-monina: hisy fandefasana horonantsary manokana

Manomboka manaitra izao tontolo izao ny resaka fifindra-monina misy sy miha mahazo vahana tato ho ato. Firenena miady, olona mijaly, fahantrana, sns, samy antom-pisiany avokoa ireo. Inona marina moa ny zava-misy mianjady amin’ireny mpifindra monina ireny?

Hotanterahina eto amintsika, ny 10 desambra izao, ny “Festival du film sur la migration”, na hetsika iray natokana tanteraka ho an’ny karazana horonantsary mikasika ny fifindra-monina. Mikarakara izany ny sampan’ny Firenena mikambana misahana ny fifindra-monina na ny OIM.

Eny amin’ny Mozea an’ny saripika, eny Andohalo no hanatanterahana ny fandefasana ireo horonantsary. Marihina fa samy hisy fandefasana sarimihetsika avokoa ireo efitra dimy ao amin’ity mozea ity, manomboka amin’ny 2 ora tolakandro hatramin’ny 9 ora alina. Miisa 14 ireo horonantsary malagasy sy vahiny.

Hetsika fanaon’ny OIM isan-taona ny “Festival international du film sur la migration” ka andiany fahatelo ny amin’ity taona ity. Natomboka tamim-pomba ofisialy, ny 28 novambra teo tany Genève Soisa, izany. Manerana ny firenena 100 ny hetsika, toy ny  eto Madagasikara, ka hibahan-toerana amin’izany ny fandefasana horonantsary momba ny fifindra-monina.

Tanjon’ity “festival” ity ny hanentana ny olona tsy hanao tsinontsinona ireo mpifindra-monina tsy fidiny, miaina fahasarotana, indrindra amin’ny lafiny sosialy. Ampahafantarina mandritra ny hetsika ny tanjon’ny fampandrosoana maharitra (ODD) mikasika ny fifindra-monina. Tsy inona izany fa ny fanamorana ny fifindra-monina am-pilaminana, tsy mitera-doza ary tompon’andraikitra.

Landy R.

News Mada0 partages

FPMA Lyon: 35 taona ny Feon’ny fahazavana

 

Mikarakara kaonseritra lehibe ny antoko mpihira Feon’ny fahazavana, ao amin’ny fiangonana protestanta Malagasy (FPMA) any Lyon, ny 8 desambra izao, ao amin’ny Espace protestant Théodore-Monod. Entina indrindra hanamarihana ny tsingerin-taona faha-35 nijoroan’ity antoko mpihira ity izany.

Ho an’ny kristianina, ny tenin’Andriamanitra no fahazavana ka antom-pisian’ny antoko mpihira ny fanapariahana izany an-kira. Izay no nahatonga ny anarana hoe Feon’ny fahazavana. Mandray anjara amin’izay fitoriana an-kira izay ny antoko mpihira isaky ny alahady, mandritra ny fotoam-pivavahana.

Anisan’ny asa lehibe sahaniny koa anefa ny fanaovana kaonseritra any ivelan’ny fiangonana. Manana mpamoron-kira maromaro ny Feon’ny fahazavana ary tsy mifidy gadon-kira : gospel, salsa, blues, RnB, miampy gadona malagasy, toy ny salegy, tsapiky, bà gasy ary koa ny mozika klasika.

Misokatra amin’ny fironana rehetra ny Feon’ny fahazavana raha izay no hahatafita ny hafatra sy hanomezana fiderana an’Andriamanitra. Araka izany, hatevina ny fandaharam-potoana amin’io fanamarihana ny faha-35 taon’ny antoko mpihira io.

Landy R.

News Mada0 partages

Toekarena: namaly ny mpandraharaha Rajoelina

Namaly ny hetahetaha na koa ny ahiahin’ireo mpandraharaha mivondrona eo anivon’ny Gem, ny kandidà Rajoelina, omaly tetsy Anosy. Nitondra vahaolana koa ny tenany ho amin’ny fampiroboroboana ny toekarena sy ny fihariana ankapobeny eto amin’ny firenena. Anisan’ny nambarany fa hojerena manokana ireo tataon-ketra sy haba eny anivon’ny fadintseranana. Ny fijerena indray ny lalàna mifehy ny fampiasam-bola amin’ireo orinasa lehibe misahana ny fitrandrahana ny harena an-kibon’ny tany sy ny lalàn’ny fitrandrahana. « Anisan’ny sakana izany rehetra izany. Fa eo koa ny tsy maintsy hiadiana amin’ny kolikoly », hoy izy. Nohamafisiny fa anisan’ ny vahaolana koa ny fametrahana ny mangaraharaha. Eo ohatra ny tolobidy malalaka ho an’ny rehetra mba samy afaka mandray anjara amin’ny fampandrosoana ny firenena ny rehetra, araka ny nambarany. « Hapetraka ny rafitra ho amin’ny fanaraha-maso sy ny fizohiana ny tontolon’ny fitrandrahana ny harena an-kibon’ny tany. Natao ho an’ny rehetra ny lalàna…. », hoy ihany ny kandidà laharana faha-13.

Manampy izany ny vahaolana eo amin’ny lafiny angovo sy ny herinaratra, ny fifandraisana sy ny teknolojia avo lenta. Ny fijerena ny tontolon’ny orinasa madinika sy salantsalany…

Notsindriny manokana ny fifandraisan’izany rehetra izany eo amin’ny lafiny fampianarana sy ny fanabeazana, manoloana ny tontolon’ny asa sy ny tsenan’asa ho an’ny tanora. « Azo atao ny mametraka an’i Madagasikara ho firenen’ny indostria goavana sy lehibe… Tsy maintsy jerena anefa ny rafi-pampianarana eto amintsika. Manomboka any amin’ny kilasy fahenina sy fahatelo ny fijerena sahady ny lalan’ireo tanora hiantsehatra eo amin’ny asa », hoy izy.

Randria

 

La Vérité0 partages

Second tour de la présidentielle - Marc Ravalomanana s’entoure de personnalités controversées

L’heure est aux alliances. A la veille du lancement du second tour de la présidentielle, les déclarations d’alliance abondent. Si des alliances logiques se sont formées du côté du candidat Andry Rajoelina, des « liaisons » les plus improbables font surface dans le camp de Marc Ravalomanana. Après une alliance récente avec le très controversé Mbola Rajaonah qui traîne plusieurs casseroles dont une affaire en cours au niveau du Bureau Indépendant anti – corruption, l’Ancien Président collectionne les personnalités à polémique dont les motivations deviennent de plus en plus inexpliquées.

Hier, l’ancien Premier ministre, Mahafaly Solonandrasana Olivier a, de manière officielle, fait part de son soutien indéfectible au candidat n°25. Cet ancien patron de la Primature qui compte plusieurs scandales à son actif dont la fameuse affaire de détournement de subvention destinées à plusieurs communes. Une affaire qui implique directement cet ancien locataire de Mahazoarivo avec la milliardaire, Claudine Razaimamonjy. Il va sans dire du dernier scandale lié à la confection de permis biométrique (où plutôt de faux permis biométrique) dans lequel le nom de Mahafaly Solonandrasana est expressément cité. Pour le moment, l’homme a pu se dérober à la justice peut – être grâce à son statut d’ancien Premier ministre et de candidat à la Présidentielle. D’ailleurs, l’on pourrait interpréter cette hâte de l’ex – ministre de l’Intérieur de soutenir le n°25 par peur d’éventuelles poursuites judiciaires dont il pourrait faire l’objet très prochainement. En tout cas, l’arrivée de cette « persona non grata » pour le peuple malagasy ne manquera pas d’égratigner l’image déjà peu reluisante de Marc Ravalomanana.

En outre, Marc Ravalomanana a également reçu l’appui de Ny Rado Rafalimanana, une autre figure à polémique dont le passé est également loin d’être reluisant. A cela s’ajoutent quelques membres du collectif des 25 candidats dont les masques sont finalement tombés. Il s’agit de Fanirisoa Ernaivo, Eliana Bezaza, entre autres. Ces candidats qui ont donc, depuis le début, joué le jeu du HVM en faisant les trouble – fêtes pour perturber le déroulement du processus électoral avant de finalement se raviser et soutenir un candidat. En tout cas, les électeurs ne sont pas bêtes et feront le tri entre les bons et les mauvais grains. A partir de ce jour, la campagne électorale battra de nouveau son plein avant l’heure de vérité pour le 19 décembre !

La Rédaction

La Vérité0 partages

Programme économique - Andry Rajoelina face au patronat

Une rencontre de la plateforme du secteur privé avec les deux candidats finalistes à l'élection présidentielle malgache a été organisée hier par le Groupement des entreprises de Madagascar à l'Hôtel Carlton à Anosy. L'occasion notamment pour le candidat Andry Rajoelina de dévoiler son programme économique devant les membres du patronat malgache. 

Durant deux heures, selon le format convenu avec les organisateurs, Andry Rajoelina a répondu aux 19 différentes questions, posées par les représentants d'organisations du secteur privé, sur des thèmes biens spécifiques sur son programme économique. Une question sur la politique a été également posée. Pour booster l'économie nationale, redynamiser le secteur privé, le candidat entend actionner quelques leviers, que sont l'agrobusiness, les mines, le tourisme, l'économie bleue et l'énergie. Loin de faire de la figuration devant patronat, Andry Rajoelina entend faire la différence à travers des offres concrètes.

Il s'agira ainsi d'offrir des conditions sécuritaires pour les investisseurs. Cela va passer par l'emploi de nouvelles technologies pour lutter contre le vol de bovidés et la mise en place de forces spéciales pour lutter contre les kidnappings. Pour attirer les investisseurs, le candidat propose diverses réformes telles que la révision du code des investissements de Madagascar, le maintien du taux de change, la fin de la concurrence déloyale, la construction de tribunaux de proximité, la responsabilisation des titulaires de mandat publics, l'assainissement du système de passation de marchés, etc.

Autre mesure envisagée par le candidat, la facilitation des investissements en créant notamment une banque d'investissement, la facilitation de l'implantation d'industrie dans les secteurs clés à Madagascar et dans les Régions du pays. En ce qui concerne le secteur du tourisme, le prétendant à la magistrature suprême prévoit de répertorier les zones où on peut investir dans le domaine touristique à Madagascar, toujours pour attirer les investisseurs.

Non à la privatisation de la JIRAMA

Touchant mot du domaine de l'énergie, il envisage l'électrification équitable et à moindre coût dans chaque chefs-lieux de province mais qui va s'étendre dans chaque district.  Toujours en matière d'énergie, il a fait une annonce forte. « Je refuse la privatisation de la JIRAMA » dit-il, proposant au passage de revoir les contrats léonins qui sont vétustes. Sur le long terme, l'objectif est d'exploiter au maximum les possibilités des centrales hydroélectriques. A court terme, il propose la mise en place de centrales hybrides ou renouvelables ou encore le développement des centrales fonctionnant au charbon. Il ambitionne de doubler la production d'électricité d'ici cinq ans avec un prix diminué de 20%. En matière d'infrastructures, il envisage la construction 3500 km de routes en cinq ans, grâce à l'appui du privé.

Aux membres du secteur privé, il annonce la tenue d'états généraux de l'économie, afin d'aboutir à l'élaboration d'un plan de relance économique conjoint engageant toutes les parties prenantes, l'Etat le secteur privé, les partenaires sociaux tout ça s'étalant sur trois ans et se déclinant avec des objectifs. En matière d'industrialisation, Andry Rajoelina indique que : « Tout ce dont nous avons besoin doit être transformé dans le pays ».

Sur le plan de l'agriculture, le leader de l'IEM entend augmenter les surfaces cultivées pour lutter notamment contre l'insécurité alimentaire. Pour ce qui est des richesses naturelles du pays, Andry Rajoelina envisage de mettre en place un système de contrôle et de suivi et de travailler avec des sociétés spécialisées pour notamment l'exploitation aurifère. Pour ce qui est de l'économie bleue, il annonce des investissements dans la protection des côtes et l'audit de tous les contrats marins.

En matière de développement du capital humain, il préconise la mise en place de centre de formations dans les Régions et la mise en place du système de Certificat d'aptitude professionnelle pour faciliter l'accès aux emplois dès 18 ans et le renforcement des secteurs pourvoyeurs d'emplois tels que dans les télécommunications. Interrogé finalement sur une révision éventuelle de la Constitution, il affirme que cela n'est pas la priorité, du moins dans les deux prochaines années.« L'important est le social de la population », dit-il, affirmant envisager de mettre en œuvre un plan d'urgence sociale.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Second tour de la présidentielle - Virap’un group à fond pour Andry Rajoelina

Ne pas s’écarter du droit chemin. Virap’un group maintient sa confiance à Andry Rajoelina pour diriger le pays et la renouvelle pour ce second tour des élections présidentielles 2018.Dirigée par Virapin Ramamonjisoa, ex-ministre de Sports de la transition et consul de Madagascar à l’île de La Réunion, l’association politique très active dans la région de la Haute Matsiatra figure parmi les groupements qui ont soutenu activement  le candidat n°13 au 1er tour.  Elle pourrait être considérée comme l’une des artisanes de la victoire sans bavure de celui-ci dans cette localité.

Lors du passage d’Andry Rajoelina à Fianarantsoa durant la campagne électorale du mois dernier, Virap’un group s’est fait remarquer par la présence de ses nombreux fidèles au rassemblement. Le changement de cap de Virap’un group fait suite à la directive du fondateur de l’association qui a jeté son maillot de « Voromahery » au lendemain  même de la création de cette plateforme ayant pour mission de soutenir Hery Rajaonarimampianina. En effet, Virapin Ramamonjisoa, contre toute attente, s’est désolidarisé du quatuor fondateur du « Voromahery » pour apporter sa contribution, à travers son groupement,  et son soutien  à Andry Rajoelina et ce avant même le coup d’envoi officiel de la campagne électorale du 1er tour.  L’équipe de Virapin Ramamonjisoa sillonnait depuis les quartiers de la capitale du Betsileo et les villes avoisinantes pour convaincre les électeurs à voter le candidat n° 13 le 7 novembre dernier.

« On ne va pas se targuer d’avoir été le pilier de la victoire écrasante de Andry Rajoelina dans la région Haute Matsiatra, n’empêche on est fier d’avoir réussi notre mission principale », confie un des dirigeants de Virap’un group.

Et à partir d’aujourd’hui, le groupement de Virapin Ramamonjisoa reprend son bâton de pèlerin pour faire élire Andry Rajoelina à la magistrature suprême. 

«  Nous allons remobiliser ceux qui ont voté pour le candidat n°13 au premier tour et convaincre ceux qui, pour diverses raisons, ont choisi un autre prétendant à  donner leur voix à Andry Rajoelina. On va mettre les bouchées doubles pour  le faire passer car pour nous c’est l’homme valable pour diriger le pays », avance ce responsable de l’association. Et lui d’énumérer les réalisations de Andry Rajoelina à la présidence de la Transition bien que le régime ait été privé des aides financières et d’appui de la communauté internationale. En outre, le Virap’un group se dit également convaincu par la vision d’Andry Rajoelina pour développer le pays et rattraper les années perdues. « Les Malagasy étaient habitués à des projets classiques mais ce ne sont plus suffisants pour mettre Madagascar dans le camp des Nations développées. Andry Rajoelina propose des projets grandioses pour sortir le pays dans la pauvreté et d’y faire régner la sécurité », précise le dirigeant du groupement.

D’après ses dires, l’association relève le défi de doubler le score obtenu par Andry Rajoelina au premier tour. « C’est un défi que Virap’un group lance afin de propulser le dirigeant de la révolution orange à la tête de la République de Madagascar », martèle le dirigeant.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Triple gifle !

Le peuple a rendu son verdict. La Haute Cour constitutionnelle (HCC), la plus haute juridiction du pays, notamment dans les affaires touchant les élections surtout celles de la présidentielle et les législatives, publia son Arrêt relatif au premier tour du 7 novembre 2018. Sur les 36 postulants, en lice, deux candidats émergèrent du lot. Le candidat numéro 13, Andry Nirina Rajoelina (ANR), présenté et soutenu par le TGV/MAPAR s'offre le luxe de la première place avec 39,23 % tandis que celui du TIM, Marc Ravalomanana, dut se contenter du deuxième rang avec 35,35 %. Le reste, le gros de la troupe tourne autour du « zéro virgule » chacun sauf celui du n° 12 qui n'a pas d'ailleurs atteint la barre des 10%, seuil minimum exigé pour pouvoir bénéficier du remboursement de la caution.

En effet, crédité d'un minable score de 8,82%, Hery Martial Rajaonarimampianina Rakotoarimanana dut rentrer bredouille lors du scrutin du 7 novembre. Un revers cinglant sinon une gifle en pleine figure !

Dans la logique des choses, le candidat n° 12 ne peut pas espérer un chiffre mieux que ce qu'il avait obtenu. Honnêtement parlant, le score de 8% reflète parfaitement l'état dérisoire de sa cote de popularité pendant toute la durée de son mandat. Eu égard du rejet du peuple dont il fait l'objet, il ne peut pas s'attendre au-delà ou mieux que cela. De tous les anciens Chefs d'Etat, candidats à leur propre succession, Rajao détient le triste record du pourcentage le plus bas.

La misère totale et l'insécurité barbare que le régime HVM a infligées au pays, et cela, durant cinq ans, n'offre aucune chance à Rajao de faire mieux que 8%. En matière de vote libre, on gagne ce que l'on mérite. Des fleurs ou des ... gifles ! Et comme le malheur ne vient jamais seul, Rajao encaisse un autre revers en plein dans l'œil. Bien avant le scrutin, Rajao et Ravalo ont laissé entendre, à travers des rencontres publiques ou discrètes, qu'ils formeraient une « alliance » au moment opportun, lors de l'élection. L'objectif principal de ce « tandem » contre nature serait de barrer la route à l'ennemi en commun Andry Nirina Rajoelina. Mais là aussi, tous les deux, ils essuyèrent un échec humiliant. Pour le cas de Rajao, c'est une réelle gifle ! En fait, la conspiration des deux larrons contre les intérêts supérieurs de la Nation n'a pas heureusement abouti. Le peuple très conscient du danger que représente le complot manigancé par ces deux faux dirigeants et irresponsables, rejette catégoriquement la trame. Une deuxième gifle !

Et pour compléter le tout. Le parti de Rajao, le HVM, écarte fermement toute alliance affichée avec Ravalo. Il désavoue publiquement son président-fondateur et ne veut pas être complice avec lui. Un coup de fouet très dur à endurer ! Finalement, le candidat battu numéro 12 se rabat à une fuite en avant en affichant le ni...ni. Une approche de la déception. Une troisième gifle !

Cependant, la triple gifle ne parvient pas à le dissuader, il (le malheureux n° 12) s'entête à s'engouffrer dans le « réseau du diable » pour ourdir un autre complot visant à jeter des pierres dans les roues de Zandry Kely. Qui vivra, verra !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Hôpital des enfants de Tsaralalàna - Les garde-malades dorment dehors dans le froid

Les malades qui arrivent au Centre hospitalier universitaire (CHU) mère-enfant à Tsaralalàna sont de plus en plus nombreux. Une partie d’entre eux ne peuvent pas être reçus puisqu’apparemment, l’hôpital ne peut accueillir que peu de clients avec ses 54 lits disponibles dont 90 % sont déjà occupés. Ce problème de capacité d’accueil est causé par les travaux d’extension au sein de l’hôpital, lancés depuis 2016 et qui ne sont pas encore achevés actuellement. Ainsi, un pavillon du CHU est en pleine rénovation et ne peut pas recevoir des patients jusqu’à l’achèvement des travaux alors qu’auparavant, cet établissement hospitalier pouvait s’occuper jusqu’à 80 malades. De ce fait, qui dit beaucoup de malades dit aussi plusieurs garde-malades qui font des allers-retours à l’hôpital, jour et nuit. Pour ces derniers, les  conditions sont plus supportables dans la matinée que dans la soirée. Dès que la nuit tombe, ils devront faire face à de nombreux problèmes dont le plus grave est le fait de dormir en dehors de l’enceinte de l’hôpital. Et quand on dit

« dehors », ce n’est pas dans le couloir de la chambre où l’enfant est hospitalisé, mais c’est vraiment dehors au sens propre du terme. Selon les explications, seules les mères sont autorisées à y rester avec leurs enfants malades, ou bien les personnes qui sont en charge de ces derniers. Pour les mères de famille malades, seuls leurs maris sont autorisés à les assister. Autrement dit, une seule personne est autorisée à tenir le rôle de garde-malade. La plupart du temps, ce sont donc les pères ainsi que les autres membres de la famille qui restent dormir dehors durant la nuit.

Froid… d’heure

On peut donc observer des personnes dormant sous leurs couvertures dehors dans le froid, juste en face de l’hôpital à Tsaralalàna. Des Sdf ? Non, ils ne le sont pas… Ils viennent juste de loin, de très loin et doivent y rester dans le but de ne pas dépenser plus d’argent pour les frais de déplacement. « Ici, il n’existe aucune infrastructure destinée aux garde-malades. Ceux qui n’ont pas de voiture pour dormir doivent donc étaler leurs draps et dormir dehors avec le peu de couvertures qu’ils ont. C’est très dur mais l’on doit y faire face. On n’a pas les moyens de faire des va-et-vient car cela va encore engendrer des dépenses supplémentaires, alors que les traitements à l’hôpital coûtent déjà la peau des fesses », explique Rija, père de famille venant d’Alatsinainy Bakaro. Selon ses explications, la plupart du temps, ce sont les gens venus de loin qui rencontrent ce grave problème. « Des fois, il existe des voitures disponibles qui acceptent d’héberger les garde-malades à un prix de 25 000 ariary la nuitée. Ainsi, ceux qui ont assez d’argent font du sacrifice pour ne pas attraper froid », continue-t-il.

On imagine donc plus les malheurs qu’ils doivent subir en cette période des pluies, à part le froid et les moustiques. Des mesures devront être prises par le ministère de la Santé publique car le CHU mère-enfant à Tsaralalàna n’est pas le seul à être confronté à ce genre de problème. Les garde-malades du CHU-JRA à Ampefiloha doivent aussi dormir dans les couloirs si les jardins sont leur territoire dans la journée. La mise en place d’une infrastructure adéquate pouvant accueillir les garde-malades dans la nuit serait la meilleure prise de responsabilité, à part l’amélioration de la qualité des services à l’interne.

Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Toamasina - Une bande de cambrioleurs circulant en poids-lourd arrêtée

5 membres présumés d'un gang spécialisé dans le cambriolage et qui se déplacent en poids-lourd pour transporter notamment les butins de leur vol, furent tombés dans le filet de la Gendarmerie. Ces coups de filet remontent tôt le matin du 1er décembre à Ampasimazava, Toamasina.

Pendant que les patrouilles de gendarmerie, encadrées par le commandant de compagnie local, sillonnent le cœur de la ville pour prévenir justement les actes de banditisme, elles ont été informées sur les agissements nuisibles de ces bandits. A ce moment, ces derniers arrivent à bord d'un camion afin de cambrioler un établissement commercial.

Lorsque les Forces de l'ordre débarquent à leur tour sur les lieux, ils y ont surpris une dizaine d'inconnus en train de forcer la porte du local visé, un point de commerce. Mais en voyant les gendarmes se rapprocher d'eux, les suspects ont pris rapidement la fuite. Il s'en était suivi une course-poursuite durant laquelle 5 fugitifs furent capturés vivant, tandis que les 7 autres ont réussi à s'échapper.

Le propriétaire du local du commerce s'est félicité de la rapidité de l'intervention des gendarmes et cela a empêché les voleurs de s'emparer des sacs de riz qui sont stockés. Ces coups de filet figurent donc parmi les exploits réalisés récemment par la Gendarmerie après la délivrance de l'otage Arman Kamis, propriétaire de Transfy, ces derniers jours à Toamasina.

Franck R.

La Vérité0 partages

Softball - Tournoi International - Une grande première à Madagascar

Une discipline très en vogue dans la Grande île, le Softball attire de plus en plus de jeunes. A ne pas confondre avec le baseball, toutes deux d’orgine américaine. C’est un Français, le consultant Armand Varnat, qui a su faire du softball à Madagascar  d’atteindre aujourd’hui sa dimension nationale et internationale. Ce samedi 8 décembre, un tournoi international aura lieu sur le terrain de l’Esca Antanimena. C’est  une grande première pour  Madagascar d’accueillir une telle compétition d’envergure internationale. Car, le tournoi opposera les équipes de softball de la Capitale et celles US. Les rencontres se disputeront en « 7 innings » ou 1 heure. Entrée gratuite.

Le tournoi sera disputera en fastpitch ou « lancée rapide »,  l’une de ces catégories dans lesquelles les joueurs malgaches semblent avoir le plus gros potentiel. C’est en tout cas, l’avis d’Armand Varnat qui entend bien renforcer leur capacité en faisant venir à l’occasion des professionnels étrangers. L’objectif est de vulgariser la discipline. Rappelons-le que la présence du softball à Madagascar ne date pas d’hier. Cette discipline a été introduite par les Japonais et les Américains depuis les années 90 dans la Grande île. Aujourd’hui, on compte un dizaine de clubs dans la Capitale. Parmi les plus connus, Papango, Excel, Grizzly’s, le GS Team, Bara Vy, et entre autres Dahalo, Ony Softball Club. Dans ce sens, des échanges et des cours d’initiation ont déjà été entamés dans plusieurs écoles et instituts privés de la Capitale.

Le softball est l’une des disciplines les plus pratiquées au monde après le football. A Madagascar, la fédération a été fondée en 2017.

 Elias Fanomezantsoa

Tia Tanindranaza0 partages

Samy te hanangana

Kodiaran-tsarety ny fiainana ary tsy misy mahalala izay haloaky ny ampitso.

 Samy resy lahatra angamba ny rehetra fa mitady ho rotiky ny fisamatsamahana sy ny fanavakavahana ankehitriny ny fiarahamonina Malagasy izay nanjakan’ny fihavanana sy fifamelomana nahalalana azy faha Ntaolo. Na dia eo aza anefa izay loza mitatao izay dia mbola misy minia mandrangitra adim-poko sy firazanana foana, indrindra tao anatin’izao fotoam-pifidianana izao. Hita ho samy miha tonga saina anefa ny rehetra manoloana ny zava-misy. Miatomboka any amin’ny sarambabem-bahoaka io ka hatrany amin’ireo mpisehatra politika na dia ny zava-nitranga omaly tontolo andro ihany aza no atao malaza. Tapa-kevitra ny maro fa hanohana izay heveriny ho mpanangana fa tsy mpandrava. Samy nahita ny fahapotehana nitranga tamin’ny 9 taona lasa avokoa ny rehetra. Nanomboka potika daholo tamin’izay fotoana izay ny tontolo rehetra teto amin’ity nosy ity. Politika, sosialy, toekarena, kolontsaina ary na ireo soatoavina notandremana fatratra hatramin’izay aza miha very. Na ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana aza niaiky fa ity taona 2018 ity no fotoana mety indrindra ialana amin’ny gejan’ny fanjanahantany. Mazava izany fehezanteny izany. Hita ho vonona sy samy te hanangana ny rava ny rehetra. Ny fomba fiheveran’ny tsirairay hahatongavana amin’ny tena fananganana firenena angamba no samy manana ny azy. Hafa ihany anefa ny efa nanana fahavononana hatrany am-boalohany ary heverina fa tsy adala na sanatria tsy mahay mandinika ireo kandida hafa marobe nisafidy ny hanohana azy nanomboka omaly. Na ilay mpifaninana aza moa dia nanambara fa mba te hanangana koa, hono, izy. Andeha ho lazaina ho dika mitovy intsony izay fanambarana fohiny izay fa ny hamarinina hatrany dia ny hoe isika rehetra izany no samy te hanangana ka ny tsara indrindra dia ny miara-dia amin’izay tena efa fantatra tokoa fa tena mpanangana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Manandafy Rakotonirina sy ny MFMRavalomanana no vahaolan’ny firenentsika

Tonga teny amin'ny foiben-toeran’ny K25 etsy Bel'air ny filohan’ny MFM, Manandafy Rakotonirina sy ireo mpiara-dia taminy omaly alatsinainy 03 desambra ary noraisin’ny kandida Marc Ravalomanana tam-pitiavana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana FLMManameloka ny fampiadiana amin’ny Kristianina

Manoloana ny fihantsiana sy ny fampielezana vaovao tsy marina atao amin’ny haino aman-jery hanaratsiana ny FLM momba ny tany eny Androhibe hanorenana fiangonana sy tetikasa sosialy maro dia nanampy ny fanazavana efa nataony ny avy eo anivon’ny fiangonana loteranina malagasy.

 Nisy tokoa ny Didim-pitondrana laharana 20812/2016-M2PATE/SG/DGSF  tamin’ny 30 septambra 2016, izay manafoana ny Didim-pitondrana laharana 32.538/2012-VPDATE/SG/DGSF tamin’ny 28 desambra 2012 ka mamerina ny tany amin’ny Fanjakana. Efa nisy kosa ny didim-pitondrana n°93/16-CEP tamin’ny 26 oktobra 2016 navoakan’ny Filankevi-panjakana izay mampihantona ny fanatanterahana io didy io, hoy ny fanazavana. Manamafy izany fa mijanona amin’ny FLM ny tany. Mbola manamarina izany ny taratasy nomen’ny tale jeneralin’ny fananan-tany laharana 1293/2018 – MATSF/SG/DGSF, tamin’ny 28 oktobra 2018 sy ny fanamarinana fananan-tany tamin’ny  30 novambra 2018, izay eo am-pelatanana. Noho izany dia manamaloka ny fifandraisan’ny Kristianina Loterana Malagasy manerana ny Nosy amin’ny TGV-MAPAR, ny filazana vaovao tsy marina ataon’ny solombavambahoaka iray ao aminy. Manameloka ny fampiadiana andian’olona amin’ny Kristianina ny “FLM” sady miangavy ny fitondram-panjakana handray andraikitra satria tany tan-dalàna i Madagasikara.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Holafitry ny mpisolovavaMitaky ny fampiharana ny lalàna

Taorian`ilay raharaha fikasihan-tanana tamina mpisolovava iray tetsy Antanimena ny sabotsy lasa teo dia nanamafy hatrany ny holafitry ny mpisolovava fa tsy manaiky ary manameloka ny herisetra nahazo ny naman`izy ireo.

Na inona na inona ny anton`izao herisetra izao dia hitondra ny raharaha eny amin`ny fitsarana izy ireo. Nanao fihetsiketsehana izy ireo manerana ny nosy ka anisan`izany ny lapan`ny fitsarana tetsy Anosy. Tsy misy ambonin`ny lalàna, hoy izy ireo ary tsy ity raharaha ity ihany no hanaovana fitakiana. Nisy ny fivoriana ny tolakandro teo ka tapaka fa hijoro hiaro ny zon`ny rehetra manan-draharaha ny mpisolovava manomboka izao. Mitaky ny hampiharana ny lalàna hafa mahakasika ny fanagadrana sy ny fampiantsoana olona hohadihadiana eny anivon`ny mpitandro ny filaminana koa izy ireo.  Raha hiverenana ity raharaha tetsy Antanimena ity dia efa nipetraka teo anivon`ny BC Anosy ny fitoriana nataon`ny holafitry ny mpisolovava.  Raha ny angom-baovao voaray, voalaza koa fa ny alahady teo dia nilatsaka ny IST, tsy fahazoan`ireo voarohirohy hivoaka an`i Madagasikara. Fantatra ihany koa taorian`izay fa naiditra eny amin`ny HOMI ilay zanaka jeneraly. Andrasana ny ho tohin`ny raharaha.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora TIM MoramangaManainga ny rehetra hampandany ny kandida n° 25

Miantso ny tanora sy ireo sokajin’olona tsy an-kanavaka rehetra eto amin’ny distrikan’i Moramanga RN 2 vonona hiara-dia amin’ny K 25 ny tanora TIM ao

 

amin’ity distrika ity izay tarihan-dRandrianantenaina Lala Yves mba handray andraikitra amin’ny fandehanana mavitrika hifidy amin’ny alarobia 19 desambra izao mba hanarenana ny firenena Malagasy niniana nalatsaka anaty fahantrana nanomboka tamin’ny taona 2009. Tsy havelantsika hoviravirain’ireo mpanimba firenena intsony ity nosy mamintsika ity ka andao hiaradia hiaraka handrotsaka tsirairay avy ny vatontsika ho an’ny kandida Marc Ravalomanana lah 25 amin’io 19 desambra 2018 io.

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora TIM MoramangaManainga ny rehetra hampandany ny kandida n° 25

Miantso ny tanora sy ireo sokajin’olona tsy an-kanavaka rehetra eto amin’ny distrikan’i Moramanga RN 2 vonona hiara-dia amin’ny K 25 ny tanora TIM ao

 

amin’ity distrika ity izay tarihan-dRandrianantenaina Lala Yves mba handray andraikitra amin’ny fandehanana mavitrika hifidy amin’ny alarobia 19 desambra izao mba hanarenana ny firenena Malagasy niniana nalatsaka anaty fahantrana nanomboka tamin’ny taona 2009. Tsy havelantsika hoviravirain’ireo mpanimba firenena intsony ity nosy mamintsika ity ka andao hiaradia hiaraka handrotsaka tsirairay avy ny vatontsika ho an’ny kandida Marc Ravalomanana lah 25 amin’io 19 desambra 2018 io.

Tia Tanindranaza0 partages

Rano tapaka lava eny ItaosyEfa mba nahitana mangirana kely tao anatin’ny telo andro

Tena tsy nihemotra tokoa ireo mponin’Itaosy ny faran’ny herinandro teo fa nanatanteraka hetsika fanairana teny amin’ny siniben-drano teny Ambohidrapeto na dia tsy nilanja sorabaventy nitety tanàna aza ho fitandroana ny filaminana.

Nambaran-dRamananirina Patrick, solontenan’izy ireo tamin’izany fa mba efa nahitana mangirana kely aloha ny fahazoan’izy ireo ny ranon’ny JIRAMA tao anatin’ny telo andro izay. Mbola hangatahinay amin’ny JIRAMA hatrany ny hisian’ny vahaolana maharitra, hoy izy. Mbola betsaka amin’ireo faritra ao anatin’ireo kaominina fito eny Itaosy mantsy no tsy mahazo izany na dia efa milaha-drano andro aman’alina aza. Amin’ny 1 ora maraina hatrany ny rano amin’ny paompy vao mandeha ary fotoana vitsy monja aorian’izay dia tapaka indray. Nambaran’ny minisitry ny angovo Rasoloelison Lanto moa fa na dia heverin’ny sasany ho tany tsy misy tompon’andraikitra aza eto amintsika noho ny rivotra politika mitsoka dia tena mifanohitra tanteraka amin’izany ny zava-misy. Misy ny tompon’andraikitra, hoy izy ary anisan’izany ny tenany izay efa mitady vahaolana amin’ny famatsiana rano ireo faritra tsy mahazo izany. Nambarany fa hohampitomboina ireo kamiao mpamatsy rano ny mponin’Itaosy raha arahina fambolena fantson-drano vaovao mihitsy izany ho an’ny vahaolana maharitra.

 

 Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanangonana fako eto AntananarivoTsy mazavazava ny fiasan’ny RF2 sy ny fokontany sasany

Mbola tohin’ilay fitantanana fako mamofompofona politika mampifanolana ny CUA amin’ny SAMVA ve sa zavatra hafa ?

 

Anisan’ny fanontaniana mipetraka io manoloana ny fomba fitantanana fako iarahan’ilay rafitra amina boriborintany vitsivitsy manangona fako eto Antananarivo izay manao fifanarahana amin’ireo fokontany na ny RF2. Ity farany indray dia tsy amin’ilay malaza hoe minia manaparitaka fako amina toerana maromaro fa minia mamoaka fanapahan-kevitra mahasorena ireo mponina mihitsy. Mampitaraina ireo mponina eny Ambohitrakely eny, ohatra, ny fisiana filazana fa miala sasatra na “conge” nanomboka ny 28 novambra teo ireo mpaka fakon’ny RF2 ary ny 15 janoary indray vao handray ny asany. Tsy hisy mpaka fako izany eny an-toerana mandritr’izay fotoana lavabe izay, raha ny voalazan’ilay filazana. Voamarika ao ihany koa fa mbola maka ny latsakemboka anefa ireo tompon’andraikitra. Dia tsy misy fahafahana manao fifandimbiasana asa mihitsy ve ao amin’ity rafitra iray ity ? Sa efa fihantsiana vahoaka hitroatra ? Ny tsikaritra aloha tsy mazavazava ny fiaraha-miasan’ity rafitra RF2 ity sy ireo fokontany mbola miara-miasa aminy. Misy moa, raha ny nambaran’ireo mponina amina fokontany hafa, ireo fokontany izay efa nampiato ny fiaraha-miasa aminny rafitra RF2, toy ny eny Ambohipo sy ny manodidina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanajana fitsipika fanariana fakoOlona miisa 151 no hiandry ireo bakan-jaoridira

Ho fandrindrana sy ho fitandroana ny fahadiovana tsy hiparitahan’ny loto manodidina ny dabam-bako eto amin’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) dia olona miisa 151 manomboka izao no apetraky ny kaominina hiandry ireny dabam-pako iombonana ireny.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena sy fandraharahanaNifanakalo hevitra tamin’ny GEM i Marc Ravalomanana

Vahiny nasain’ny fiombonan’ny orinasa eto Madagasikara (GEM) manokana ny Kandida Ravalomanana hiresaka momba ny fandraharahana eto Madagasikara.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Nifamadika tanteraka ny sanjila eo amin’ny kandida ho filoham-pirenena, Andry Rajoelina sy Marc Ravalomanana.

 Ity farany indray ankehitriny no ifanotofana ny fanohanana azy raha toa ka ilay iray no tamin’ny fihodinana voalohany.

Hanomboka anio indray ny fampielezankevitra ho amin’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena. Manana tapa-bolana kosa, izany hoe hatramin’ny 17 desambra izao, ireo mpifaninana roalahy handresen-dahatra ny mpifidy azy.

Ny kandida Dadafara, Mahafaly Solonandrasana, Imbeh Jovial, Faniry Ernaivo miampy ireo mbola ho avy izay antenaina fa ho maro dia maro dia hirona any amin’ny fanohanana ny kandida laharana faha 25, Marc Ravalomanana, avokoa. 7 mianadahy moa sisa, raha ny fanambarana heno omaly no hany manohy ilay hoe tolon’ny firaisankinan’ireo kandida.

Tia Tanindranaza0 partages

Materinité BefelatananaNisitraka fanafody sy fampitaovana avy amin`ny JICA

Mba hahafahana mampihena ny taham-pahafatesan`ny reny sy ny zaza eo am-piterana dia nanolotra fanafody sy fampitaovana ho an’ny Maternité Befelatanana, ny masoivohon’i Japon eto amintsika.

Hahafahana manatanteraka fandidiana maimaim-poana ho an’ny reny hiteraka 75 isa mila izany ireto fanomezana ireto, no sady hahafahana mandray an-tanana maimaim-poana ny fahasarotam-piterahana miisa 30 ihany koa. Tafiditra ao anatin’ny pôlitikam-pampandrosoan’i Japon, araka ny nambaran’Atoa Ichiro Ogasawara, masoivoho japoney eto amintsika, ny antoka ho an’ny maha-olona, izay miseho amin’ny fampivelarana ny tsirairay, fa izany no antoky ny fampandrosoana ny firenena. Nohararaotina ihany koa, noho izany ny andron’ny omaly, nampahafantarana an’ireo fiaraha-miasa niarahan’ity firenena ity tamin’ny governemanta malagasy sy ny Tahirin’ny Firenena Mikambana momba ny Mponina (UNFPA). Isan’izany ny fanolorana irony “rampe d’accès” irony, ho an’ny hôpitalin’ny reny sy ny zaza ao Befelatanana, izay manamora kokoa ny fivezivezen’ny marary sy ireo mpitsabo manaraka azy ireny. Isan`ny faritra nisitraka fanomezana ihany koa ny hôpitalin’Ambovombe Androy indray ka santionan’ny zava-bita ny fanitarana ny hôpitaly, ny fanolorana fiara mpitondra marary, ny fanatsarana ny efitrano fandidiana ary ny fanolorana fampitaovana hampiasaina ao anatiny. Iray amin’ireo firenena mbola manana taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza ambony dia ambony i Madagasikara ary tsy niova mihitsy ny tarehimarika, nandritra ny taona maro, araka ny nambaran’ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka, Rantomalala Harinirina Yoël , fa dia  478 amin’ny zaza 100 000 teraka. Marihana fa vehivavy 10 isan`andro no mamoy ny ainy, vokatry ny fiterahana, eto Madagasikara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

DAROKA TENY ANTANIMENA

Miharatsy ny toe-pahasalaman’i Me Aliarivelo etsy amin’ny Hjra rehefa nanomboka nandoa matetika izy omaly.

 Etsy andanin’izay, miraikitra tanteraka ny fanadihadian’ny zandary noho ny fandavan’ilay miaramila nidaroka ny hatao fanadihadiana. Raha ny re dia havana akaikin’ny vadin’ny minisitry ny foloalindahy ny lehilahy ka io tompon’andraikitra ambony io no manery mafy ny mpitsabo ny mba hitazonana hatrany ilay miaramila ao amin’ny hopitaly, raha ny feo mandeha. Tsy mety tontosa ny fanadihadiana na dia teo aza ny baikon’ny fampanoavana ny hanaovana azy faran’izay maika. DIBO-DRANO

 

Dibo-drano sahady Antananarivo omaly. Efa nanala kiraro ny olona ary nisy ny nobabena noho ny fiakatry ny rano. Vao orana faharoa tamin’ny vanim-potoanan’ny fahavaratra anefa iny nilatsaka omaly iny. Niteraka fitohanan’ny fifamoivoizana ny fiakaran’ny rano tetsy Anosy sy andrefanambohijanahary ary ny tany ambany tanàna dia efa nilomano sahady indray koa. Manahy mafy sahady ny olona satria tsy nisy andro ratsy akory dia efa dibo-drano ny renivohitra. LASAN’NY JIOLAHY NY 50 TAPITRISA ARIARY

 

Vola mitentina 50 tapitrisa ariary no lasan’ny jiolahy mitam-basy tetsy Anosibe. Miisa efatra izy ireo no tompon’antoka ary efa nisy iray voasambotra rehefa nahiahian’ny zandary miadidy ny borigady Tanà-Ville. Amin’ny andro tolakandro no nitranga ny fanafihana ary teo imason’ny olona maro saingy tsy nisy sahy niditra an-tsehatra noho ny basy marobe teny amin’ireo olon-dratsy. Mihamahazo vahana indray ny fanafihana noho ny fetin’ny faran’ny taona izay manakaiky ka mitady vola ny jiolahy. SAKAFO MALAGASY ANY NEW YORK

 

Ilaharana ary tena tian’ny amerikanina ny sakafo aroson’ny mpivarotra hani-masaka antsoina hoe Ralibera Madagascar ao New-York. Tena sakafo gasy no amidiny ary ireny fiara lehibe afaka mandehandeha ireny no hitondrana ny sakafo sy hamarotana azy. Tian’ny amerikanina ny vary izay tsy maintsy misy ao anatin’ny sakafo aroso ary dia mitovy tanteraka amin’ireny ambiansy etsy Analakely eny amin’ny vary mitsangana ireny ny ataon’ny Ralibera Madagascar. 

FANAPARAM-PAHEFANA

 

Be loatra ny fanaparam-pahefana ataon’ny miaramila. Mbola tazomina ao Ankadilalana koa ilay mpiambina ny tranon-dRajaonarimampianina mamo dia nanapoaka basy. Tonga tao ny lehibeny naka azy saingy tsy neken’ny zandary satria misy ny tsy fanarahan-dalàna nataon’ity miaramila ity. Tsiahivina fa vao ny alin’ny zoma teo koa no nifampitifitra ny zandary sy ny polisy, tetsy Sabotsy-Namehana. 

 

NAHEMOTRA NY FITSARANA

Nahemotra amin’ny 11 febroary ny fitsarana ilay lehilahy manana kilema ka natosiky ny reseveran’ny taksibe nivoaka ary nianjera saika voahosin’ny fiara tao aoriana. Ny antony dia noho ny fangatahan’ny kaompania mpiantoka ny fanemorana noho ny dosie tsy ampy eo am-pelatanan’izy ireo. Marobe ny mpanjifa taksibe tonga nanotrona ity fitsarana ity noho ny fahatezeran’izy ireo amin’ny fiara fitateram-bahoaka izay tsy manaja ny zo maha olombelona. MPANONDRANA BOADEROZY

 

Mivoaka sahady ary sahy miseho vahoaka ary manao fety be mihitsy aza ireo mpanondrana boaderozy efa nitsoaka tany andafy. Anisan’izany i Maminirina Jean Eddy izay efa namoahana didy fampisamborana noho ny raharaha nikarohan’ny Bianco azy. Vao tamin’ny 2017 ny raharaha. Herintaona aty aoriana raha vao tafakatra fihodinana faharoa i Andry Rajoelina dia efa sahy nody sahady izy ary niseho vahoaka mihitsy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe mihazo an’AmbohitrimanjakaArahi-maso akaiky ny fomba fiasany

Mijanona ho 500 Ar ihany aloha hatreto ny saran-dalana mampitohy an’i 67 ha amin’Ambohitrimanjaka na dia nikasa ny hampiakatra izany ho 800 Ar aza ireo mpitatitra nanomboka ny faran’ny herinandro teo.

Tsy nisy nanaiky ireo mponina eny an-toerana taorian’ny fivoriana notanterahin’izy ireo niaraka tamin’ny mpitatitra noho ny haratsian’ny kalitaon’ny asan’ireo zotra miisa efatra miasa any amin’iny faritra iny. Anisan’ireny ny tsy fanajana mpandeha amin’ny alalan’ny fanariana azy ireny eny an-dalana. Ny  vava ataon’ny mpanampin’ireo mpamily, ny fampiasana ireo hazokely izay hatao solona seza eny afovoany nefa mandratra olona,  ny tsy fisian’ny fiara miasa intsony raha vao hariva ny andro nefa betsaka ireo tsy tafody… Fanapahan-kevitra tapaky ny roa tonta ny tokony hanaraha-maso ireo mpitatitra ireo aloha mialoha ny hanondrotany ny saran-dalany. Anisan’ny hanampy amin’ny fijerena akaiky izany ny kaominina Ambohitrimanjaka, raha ny fanazavan’ny Ben’ny tanàna. Amin’ny ankapobeny, tsy ilay saran-dalana hiakatra loatra no olan’ny mponina fa ny kalitaon’ny asan’ireo fiara mpitatitra ireo mihitsy izay tena  tsy mandeha amin’ny laoniny intsony. Hifanatona indray ny roa tonta rehefa hita fa mihatsara ny fomba fiasan’izy ireo ka aorian’izay vao mety hiakatra ho 800 Ar ny saran-dalana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CCOI Hand-ballNanao pao-droa ny Reonioney

Nikatona tamin’ny sabotsy 1 desambra teo ny ridaon’ny fifaninanana Hand-ball niadiana ny ho tompondakan’ny Ranomasimbe Indiana ho an’ireo ekipa tompondaka lahy sy vavy amin’ny firenena 7 mpikambana.

Tia Tanindranaza0 partages

Jeux Corporatifs ASIEF/3Fb fahasalamanaHotanterahina amin’ny sabotsy sy alahady izao

Nambaran’ny filoha nasionalin’ny ASIEF « Association Sportive Interministérielle pour l'Entretien des Fonctionnaires », Andrianarison Jean Aimé Botosera « John Love »,

 

 omaly teny amin’ny Hjra Ampefiloha fa raikitra ary hotontosaina ny sabotsy 8 sy  alahady 9 desambra 2018 ny  andiany voalohany amin’ny hetsika ara-panatanjahantena « Jeux Corporatifs » hifandrimbonan’ny ASIEF sy ny 3Fb fahasalamana mikarakara. Manodidina ny 25 ankehitriny ireo minisitera sy orinasa tsy miankina nisoratra anarana fa handray anjara amin’ity fifaninanana ity. Mbola manana indray andro hatramin’ny rahampitso alarobia 05 desambra antoandro anefa ireo maniry ny mbola hisoratra anarana. Amin’io ihany koa manomboka amin’ny 1ora antoandro ao amin’ny efitrano fivorian’ny Hjra Ampefiloha no hanatanterahana ny dinika teknika ho an’ireo mpandray anjara rehetra. Marihana fa taranja 7 no hifaninanana ka ny lalao baolina kitra, basikety, tsipy kanetibe ary belote dia ao amin’ny Hjra avokoa no hotanterahina, ny law tennis dia hotanterahina ao amin’ny CFM Anosy, ny volley-ball dia hatao ao amin’ny kianjan’ny Plan ao Anosy ary ny tenisy ambony latabatra kosa dia ho fantatra amin’io alarobia 5 desambra io izay toerana hanatanterahana azy.

Tia Tanindranaza0 partages

Fidarohana mpisolovava teny AntanimenaHiakatra fampanoavana anio ny raharaha

Omaly hariva no nataon’ny zandary fanadihadiana teny amin’ny hopitaly nisy azy ilay tovolahy iray nidaroka mpisolovava teny Antanimena mba hihanoana ny filazany ny zava-nitranga;

 

 ilay iray moa dia efa voatazona eny amin’ny mpitandro filaminana ary efa vita ny fakkana am-bavany azy.Ilay miaramila voalaza fa zanaka manamboninahitra jeneraly, nanao T shirt manga nanambana basy ilay mpisolovava ary azo sary nandaka ny lohany ity eny amin’ny hopitaly ity ary voalaza fa hoe tapaka ny tongony.Re ihany koa halina fa hoe amin’ity anio ity no hiakatra fampanoavana eny amin’ny lapan’ny fitsarana Anosy ny raharaha, aorian’izay moa no hahafantarana hoe misy ny fampidirana am-ponja vonjimaika sa afaka mody aloha ireo voarohirohy mandra-piandry ny fitsarana.Efa nitaky omaly ny fianakaviamben’ny mpisolovava hoe :tsotra be ny resaka ampiharo ny lalàna.Efa nilaza izany koa ny praiminisitra koa dia ho hita eo izay hitranga anio izany.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Centre sembana mijoro Ambohibao MorondavaMampianatra ireo sembana hahay mamaky teny sy manoratra

Tsy vesatry ny fiarahamonina velively ny olona manana fahasembanana fa afaka mandray anjara amin’ny fampandehanana ny fiainana andavanandro ihany koa, indrindra fa ny fampandrosoana ny firenena.

 

 

Mbola mahazo vahana ihany anefa ny fanilikilihana azy ireny eto amintsika, manomboka any amin’ny sehatry ny fampianarana ka hatrany amin’ny sehatry ny asa. Anisan’ny miady amin’izany ny  Centre Sembana Mijoro eny Ambohibao Morondava, tarihin’ny filoha mpanorina azy Rtoa Fela Razafinjato. Mandray tsy mitsahatra ireo ankizy manana fahasembanana ity fikambanana iray ity tao anatin’ny 15 taona nijoroany. Ankoatra ny fanampiana azy ireo hahay hamaky teny sy hanoratra dia tarihina hahay asa tanana ihany koa izy ireo. Anisan’izany ny zaitra, ny fanamboarana mofomamy….izay efa nanokafan’izy ireo toeram-pivarotana sakafo masaka eny Analamahitsy mihitsy ankehitriny. Olona manana fahasembanana avokoa no mampandeha ny asa rehetra ao anatin’izany. Tsy diso anjara tamin’ny fankalazana ny andro maneran-tany ho an’ny olona manana fahasembanana izy ireo omaly. Famalifaliana ireo ankizy manana fahasembanana beazina ao amin’ny centre sy hampahafantarana ny fikambanana no nentin’izy ireo nankalazana izany. Tany amin’ny Faritra Vatovavy Fitovinany kosa no nanaovana ny famarihana tamim-pomba ofisialy ho antsika teto Madagasikara. Tonga nanatrika tany an-toerana ny minisitry ny mponina Naharimamy  Irmah notronin’ireo tompon’andraikitra maro isan-tsokajiny. Nofaranana tamin’ny  fitsidihana ireo trano eva nivarotan’ireo olona manana fahasembanana ny zava-bitany ny hetsika ka anisan’ireny ny akanjo, ny kiraro, ny pôketra…

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana faharoa ee…

Fihodinana faharoa indray zao no malazaPropagandy miaraka amin'ireo artista fanta-dazaFitetezam-paritra, kabary lavarenyTsy adinoina ihany koa ireo fanampiana sesehena.

 

 

 

Samy manao fanambarana ireo kandida samihafa

Misy ireo manohana izay heveriny ho tafa

Na rehefa mitovitovy programa ampandroso dia miaraka

Manambatra ny heriny dia mivondrona hitambatra

 

Misy koa anefa ireo tsy nanohana an'iza n'iza

Toa mampihomehy ihany nefa niseho ho tena be vina.

Sa mampiasa hevi-petsy dia hijapy izay maharesy ?

Hitaingina "train" sa hikidaona amin'ny "mercedes"?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisankinan’ireo kandida Nanome tso-drano ireo nisintaka

Namoaka fanambarana iombonana tetsy Tsaralalana omaly ry zareo avy eo anivon’ilay firaisankinan’ireo kandida ho filoham-pirenena nisafidy ny tsy hanohana na iza na iza amin’ny

 

 

fihodinana faharoa fa hitohy ny fitakian’izy ireo ny fahamarinana manoloana ny tsy fetezana rehetra mbola mitohy ao anatin’izao fanatontosana fifidianana izao. Namana daholo, hoy ny kandida Tabera Randriamanantsoa na Rajoelina na Ravalomanana, saingy tsy ekena raha mbola io lisitra efa naha be resaka io ihany no hanatontosana ny fihodinana faharoa. Anisan’ny takian’ny kandida, Jean Jacques Ratsietison amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana koa anefa ny lalan’ireo bileta tokana tsy nampiasaina rehetra tamin’iny fihodinana voalohany iny, izay maherin’ny 6 tapitrisa isa tany ho any, hoy izy. Ny kandida Arlette Ramaroson moa dia mbola nanamafy fa valim-pifidianana politika ireny navoakan’ny HCC ireny. Tsy misy mandeha amin’izay laoniny, hoy izy. Samy mpahay lalàna ny tenako sy ny filohan’ny HCC ka tokony hieritreritra izy satria ny tena mampalahelo amin’izao dia hampiady an-dRavalomanana sy Rajoelina nefa avy eo ny vahoaka no mizaka ny vokany. Tsy maintsy hiteraka korontana izao, hoy ity mpahay lalàna ity fa valiny tokony hifanaraka amin’ny lalàna no hampiharina. Tsofinay rano kosa anefa, hoy izy ireo, izay nisintaka sy nisafidy ny iray amin’ireo kandida roa sisa saingy izahay kosa dia hanohy ny hetsikay mandritry ny fampielezankevitry ny fihodinana faharoa. 7 mianadahy moa, raha ny voambara, ireo kandida nanasonia ny fanambarana dia ny kandida Haingo Rasolofonjoa, Tabera Randriamanantsoa, Arlette Ramaroson, Jean Jacques Ratsietison, Bruno Rabarioelina, Didier Ratsiraka ary Marcellin Andriantseheno.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandaniana an-dRavalo any AtsimoHo avy masika ry Namana Zores

Hampandany an'i Dada miaraka amin'ireo fikambanana mivondrona ao amin'ny club Toliho, izay ahitana fikambanana maro any amin’iny ilany Atsimon’ny Nosy iny, toy ny CCT (Colléctif de Cadre Tuléar), ny IMMR (Isika Miaraka Mandresy Ravalomanana, VA.TO.MA.MY (Vahoaka Tokana Malagasy Mivoatra),…

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandaniana an-dRavalo any AtsimoHo avy masika ry Namana Zores

Hampandany an'i Dada miaraka amin'ireo fikambanana mivondrona ao amin'ny club Toliho, izay ahitana fikambanana maro any amin’iny ilany Atsimon’ny Nosy iny, toy ny CCT (Colléctif de Cadre Tuléar), ny IMMR (Isika Miaraka Mandresy Ravalomanana, VA.TO.MA.MY (Vahoaka Tokana Malagasy Mivoatra),…

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ny Rado RafalimananaHampandany an’i Dada ihany koa

Hanohana tsy misy fepetra ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana ny kandida Ny Rado Rafalimanana laharana faha-11 sy ny Fikambanana Ny Fanahy No Maha-Olona tarihiny, araka ny fanambarana goavana natao tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina omaly.

 

 Nanotrona izany ny kandida Marc Ravalomanana. Efa hatry ny ela izahay mianaka no nifankalala, ary tao anatin’ny fananganana ireny MAP ireny dia niara-niasa taminy aho, hoy Ny Rado Rafalimanana. 22  taona aho, hoy izy, dia efa mpandraharaha ary anisan’ny fitaratro i Marc Ravalomanana tamin’ny fandraharahana teto Madagasikara. Tao anatin’izany, ny zavatra tena itiavako azy io, dia izy mahitsihitsy fiteny izay ary rehefa tsy mety  amin’ny eritreriny dia hitsiany. Aza mijery ny taonany isika, ary aza mijery ny lesoka tany aoriana tany fa izay no maha fanahy olona antsika, mila mahitsy, ary mila antsika tanora hiaraka hanarina an’i Madagasikara hiaraka aminy, hoy ny antson’i Ny Rado Rafalimanana. Samy malahelo izahay ny amin’ity firenena ity, ary tsy vitan’ny olon-tokana ny fanarenana an’i Madagasikara. Andao isika hiara-kanarina an’i Madagasikara amina foto-pisainana vaovao miainga amin’ny haitarika na “leadership”, hoy izy. Notsiahiviny fa izy dia anisan’ny nigoka ny finiavan’i Marc Ravalomanana hampiroborobo io haitarika io satria andiany faharoa tamin’ny fampianarana ambony NLIM (National Leadership Institute of Madagascar) teny Iavoloha ny tenany. Foto-pisainana tamin’izany dia ny hoe: tokony hanana izany “leadership” izany avokoa ny mpitondra eto Madagasikara, izay tsiahivina fa nofanina teny Iavoloha ny ben’ny tanàna sy sefom-pokontany tamin’izany. Faly, tena faly mahita anareo tanora,… ka dia misaotra an’Andriamanitra satria faly tena faly aho fa manana fitokisana amiko ianareo ka hanohana sy hampandany ahy ho filohan’ity firenentsika ity, ka dia misaotra betsaka, hoy kosa i Marc Ravalomanana. Hanao izay azoko atao aho ary minoa ianareo ahy, fa manana ny traikefa aho ary manana paikady tena efa voarafitra tsara hitondrantsika ity tany sy fanjakana ity hampiasa ny hafainganam-pandeha sy ny fahakingako ka dia misaotra betsaka, hoy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny CENI“Aoka tsy hivarotra safidy noho ny variraiventy isika”

Nanao antso avo ho an’ireo kandida roa mpifaninana amin’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa sy ny vahoaka Malagasy ny CENI tamin’ny alalan’ny filohany Hery Rakotomanana omaly altsinainy 3 desambra.

 

Hisokatra anio talata  4 desambra 2018 ny fampielezan-kevitra ary hifarana ny 17 desambra amin’ny 12 ora alina. Eo anatrehan’izany dia miangavy ireo kandidà izahay mba hanaja toy ny anakandriamaso ireo lalàna manan-kery mifehy ny fifidianana. Hanaja ny soatoavina maha Malagasy antsika, dia eo amin’ny fanomezam-bahana ny fifanajana sy ny fahamarinana ary hampanjaka ny fitoniana eo amin’ny fiezahana handresy lahatra ireo mpomba, tsy hivarina any amin’ny teny tsy voahevitra na hihoa-pefy, hoy ny filohan’ny CENI. Ho an’ny vahoaka mpifidy kosa dia entanina mba hitohy haneho fahamatorana hatrany, ka tsy hivarotra ny safidiny amin’ny variraiventy, enta-madinika, kasikety na T-shirt fa handinika tsara ireo programanasa izay hatolotr’ireo kandida. Tsy ny kiantranoantrano na ny tombontsoa manokana no ifotorantsika, hoy ny lehiben’ny CENI fa ny hevi-dehibe sy ny tombontsoa ambonin’ny firenena ka izay heverintsika fa tena mahavita no safidiantsika, fa tsy ny mamirapiratra ivelany. Ndeha ary isika rehetra hitohy hatrany haneho eo imason’izao tontolo izao fa vahoaka matotra, miantoka ny hoavin’ny firenena, eo amin’ny fampanjakana ny demokrasia ny Malagasy.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHiaro sy hanasoa ny Malagasy

Fanompoam-pivavahana miaraka amin'ny Kandida Marc Ravalomanana laharana 25 ao amin'ny foiben-toerana na QG Bel’Air

no hanokafana amin’ny fomba ofisialy ny fampielezan-kevitra ho an’ny K25 anio talata 4 desambra manomboka amin’ny 8 ora maraina. Hisy ny kabary hataon’i Marc Ravalomanana, hitohy amin’ny tanjozotram-pifaliana “Carnaval” goavana manerana ny boriborintany eto Antananarivo.  Manentana ny rehetra mba ho tonga hanotrona ny kandidà laharana 25 ny mpitarika. Ny olona rehetra izay mahita an`io “carnaval” io dia hoentanina hanamaro isa ny diabe, hizara manifesto ho an`ny rehetra, hoy ny fanentanana.Haut du formulaire

Bas du formulaire

Toky  R

La Vérité0 partages

Tortures et traitements inhumains - Vers la poursuite des auteurs dans les Forces de l'ordre

Souvent pointés du doigt. Outre les agents pénitentiaires, les éléments des Forces de l'ordre constituent les principaux agents publics dénoncés comme étant des auteurs des actes de torture, de peines ou encore de traitements cruels, inhumains et dégradants. Les suspects arrêtés suite à des délits ou crimes en sont les victimes, non seulement durant les arrestations mais aussi lors des enquêtes. Outre les coups physiques, ces personnes subissent des tortures morales et psychologiques qui pourraient les marquer à jamais.

Face à cette situation, de nombreux acteurs dans la prohibition de la torture et la peine de mort, entre autres l'ACAT Madagascar, la Commission nationale indépendante des Droits de l'Homme (CNIDH), le Haut Commissariat des Nations unies aux Droits de l'Homme (OHCHR), sans oublier le ministère de la Justice, ont proposé la révision de la Loi 2008-008. « Parmi les recommandations figure la poursuite des gendarmes, policiers ou militaires qui auraient commis des actes de torture sans une autorisation préalable signée par les autorités hiérarchiques. La Loi révisée propose également à ce que les crimes de torture soient imprescriptibles, même après 1 000 ans », informe Omer Kebiwou Kalameu, conseiller aux Droits de l'Homme auprès de l'OHCHR. D'un autre côté, cette Loi révisée recommande à ce que les victimes de la torture commise par un gendarme, un militaire ou un policier bénéficient de la gratuité d'une prise en charge médicale, psycho-sociale ou encore d'une réinsertion socio-économique. En fait, les auteurs les ont commis au nom de l'Etat, c'est pourquoi les victimes sont considérées comme des victimes de l'Etat. L'adoption de la Loi révisée semble actuellement sur la bonne voie, à en croire une responsable auprès du ministère de la Justice. D'ailleurs, le Parlement l'a déjà validée. On attend sa validation finale avant la fin de l'année.

Pour information, Madagascar dispose en ce moment d'un mécanisme national indépendant de prévention de la torture qui se rapporte à la Loi 2016-054 du 16 décembre 2016 et à la ratification du protocole facultatif se référant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements inhumains ou dégradants du 18 décembre 2002. Au lieu de mettre en place une nouvelle structure, la CNIDH endosse cette mission. Ladite Commission se chargera ainsi des actions de prévention et de contrôle, par exemple en faisant des descentes inopinées dans les prisons ou en assistant aux procès, à en croire Andrianiraina Rasamoely, l'un des commissaires membres. C'était lors du colloque sur la prohibition de la torture et la peine de mort qui s'est tenu hier à Andraharo. En même temps, les acteurs de lutte renforcent les sensibilisations ainsi que les présentations et la mise en vigueur des Lois y afférentes, afin que les victimes puissent briser le silence dû à la crainte, menace et pression pour enfin dénoncer les actes de torture…

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Agression d’un avocat - Les deux accusés placés sous MD à Antanimora

L’enquête sur l’affaire concernant l’agression de maître Ialy Harivelo,  membre de l’ordre des avocats, du samedi matin dernier à Antanimena, a évolué rapidement.  Après le déferrement  des deux auteurs présumés dont le militaire « blessé » vers la fin de la matinée,  ce qui devait arriver arriva. Après leur audition par le juge d’instruction, ils furent  immédiatement  placés sous mandat de dépôt à Antanimora, vers  l’après-midi.  Cependant, l’affaire risque de ne pas s’arrêter de sitôt car les deux agresseurs auraient intenté à leur tour un recours à la Justice pour tentative d’assassinat, selon une source informée.

Avant que les prévenus aient déposé leurs plaintes,   le bruit a circulé que  l’ordre des avocats aurait, du moins dans un premier temps,  mis son veto à la demande d’une assistance judiciaire de la part des  accusés. Mais le bâtonnier leur a finalement  accordé la prestation  de quelques avocats. Ce qui étonne le plus aussi dans cette affaire, c’est qu’on n’en a plus entendu parler du troisième suspect de l’affaire. Si le concerné a été acquitté, par quelle magie a-t-il donc pu le réussir, ne manque de s’interroger l’opinion.  « Seule la Justice décide de la nature des chefs d’inculpation ou les charges qu’on incrimine les prévenus », a déclaré Me Hubert Raharison, président des bâtonniers, au ministère de la Justice à Faravohitra, hier après-midi.

Pour revenir dans l’atmosphère qui prévalait au Tribunal d’Anosy hier, la chronologie des évènements et l’ambiance méritent d’être revus à la loupe. Vers 11h, un pick-up de la Gendarmerie bourré d’éléments lourdement armés, pénètre sur le parvis du Palais de Justice.

Deux officiers, des dossiers à la main, se hâtaient dans le hall des pas perdus avant qu’ils ne se dirigeaient vers le Parquet. Mais pas de traces des prévenus.  « Vous ne pouvez pas les voir par où ils étaient entrés, et ils ne vous le montreront jamais. C’est une question  hautement sécuritaire », chuchote un avocat. Ainsi donc, armés de leurs caméras ou autres matériels de prise de sons, les membres de la presse ont pris position à l’entrée et braquent leurs artilleries sur les nouveaux-venus, en vain.

Le temps que la presse s’est momentanément déplacée jusque dans le bureau de l’ordre des avocats situé dans un autre angle du Palais de justice pour obtenir quelques informations, voilà qu’on lui a annoncé que le quidam se trouverait déjà dans le secteur du Parquet. Effectivement, c’est le cas. A nouveau, l’endroit fut assailli par une horde de journalistes. Dans un sourire gêné, le suspect fut  mitraillé par les flashs des appareils photographiques.

Ce n’était que vers midi que les gendarmes l’ont de nouveau  escorté, toujours filmé et photographié dans le couloir menant vers le bureau du juge d’instruction, pour y être  finalement auditionné.

Quant à l’arrivée au Tribunal du second prévenu, qui  est déclaré hospitalisé et plâtré, personne n’a jamais réussi  à le voir entrer.  Il a été emmené directement de  l’hôpital  HOMI de Soavinandriana, presque en catimini. « Il n’avait plus de plâtre à son arrivée au Tribunal », confie cette même source.

Pendant qu’une sorte de fièvre a donc régné au Tribunal, maître Ialy, la victime-plaignante dans l’affaire, occupe toujours sa chambre d’hôpital à l’HJRA où, depuis une fenêtre qui donne sur l’allée menant au Tribunal, peut voir les va-et-vient au Tribunal. Affaire à suivre.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Domaine aéroportuaire - Sofitrans passe aux standards européens

Améliorer la qualité des services. L’entreprise Sofitrans, responsable de la restauration dans les aéroports du pays, est aujourd’hui passée aux standards européens, notamment sur le plan environnemental mais également en matière d’hygiène. Ce passage est surtout le résultat du renforcement de partenariat entre la société et Ravinala Airports, le concessionnaire des aéroports d’Ivato et de Fascene. Effectivement, les deux parties travaillent main dans la main dans le but de renforcer la qualité des services au niveau des aéroports.

Et durant huit mois, les deux entités ont enchaîné les discussions, les conseils mutuels ainsi que de véritables travaux de fond avant de parvenir à un commun accord pour atteindre des prestations bien précises à offrir au sein des aéroports. Ainsi, tout ce travail a permis d’apporter une image plus valorisante de l’aéroport de Nosy Be, de la gastronomie locale mais aussi du pays en général.

Ces efforts entrepris dans la recherche du meilleur service possible pour les passagers, ont ainsi pu se concrétiser par l’ouverture des deux nouveaux « Cosy Café » de Sofitrans. Et les cafés ont déjà ouvert leurs portes le 30 novembre dernier. Ils sont actuellement implantés dans les salles d’embarquement nationales et internationales de l’aéroport de Nosy-Be. D’après les responsables de l’entreprise, « Nosy-Be n’est qu’un début. Nous souhaitons étendre le concept à travers toute l’île ». Et dans ce même contexte, Sofitrans et Ravinala Airports ont lancé des études en commun pour adapter la qualité de leurs offres aux besoins des touristes, et mettre en avant les produits frais ayant une saveur locale. « L’innovation dans le service est aussi l’adaptation de ces prestations aux enjeux actuels liés à la protection de l’environnement », constate Ravinala Airports. A noter que grâce à cette collaboration fructueuse, les deux acteurs ont su relever les défis tout en veillant à la satisfaction des clients et à toujours tirer vers le haut la qualité de service.

Rova R.

La Vérité0 partages

Coups d’épée dans l’eau !

La campagne électorale pour le deuxième tour vient tout juste de débuter. Le paysage politique se métamorphose en fonction des enjeux et des positionnements des acteurs politiques. Les déclarations de soutien pleuvent, se suivent et ne se ressemblent pas. Force est quand même de souligner  sinon de mettre en exergue qu’il y a trop de coups d’épée dans l’eau. Tout juste pour amuser la galerie ! Du folklore que certains de nos hommes et femmes affectionnent à jouer.

Compte tenu de la médiocrité de leurs scores respectifs avoisinant le zéro et brisés par une profonde déception, certains candidats (es) plongent dans le noir et ...vide, sans aucune perspective. Pire, dans l’abîme de la désolation. Parmi eux, il y en a qui sont tenus d’agir ainsi en raison d’un « deal » ou d’un « marché » conclu avant le scrutin, entre le « candidat-bailleur » et le ou la candidate concernée ou bien entre le pourvoyeur de fonds et son protégé. Le point commun étant : « barrer la route à Andry Nirina Rajoelina ». A nous tous d’en déduire, le plan machiavélique a-t-il fonctionné ou non ? Du moins jusque-là,  la machination échoua et le peuple tout entier en est témoin. En tout cas, le scrutin du 7 novembre déchoua la conspiration concoctée par certains dignitaires du HVM dont le Président démissionnaire et les ténors du TIM avec en tête Marc Ravalomanana. Ils ont prévu un schéma tout autre que celui voulu par les urnes. Le vote sanction du premier tour a fauché tout ! Le duel Rajoelina – Ravalomanana pour un éventuel deuxième tour n’était pas prévu sur le tableau de bord. Mais, coûte que coûte, il faut foncer à même la tête baissée avec !

Certains observateurs s’étonnent ou s’indignent, c’est selon, de cette « salade », de très mauvais goût, de femmes et d’hommes qui affichent leur soutien au candidat numéro 25. Un véritable coup de gueule et de provocation à l’endroit du peuple ! Un « panier à crabes » dont la performance selon le verdict des urnes se rapproche du nul et qui, au lieu de contribuer à la victoire de l’ancien exilé, lui portera certainement un coup fatal. Des comportements qui frisent le ridicule ou qui frôlent la médiocrité !

Parmi ces candidats recalés qui ont décidé de soutenir l’ancien laitier, il faut noter la présence remarquée d’anciens dirigeants du régime HVM. Un régime que le peuple vient de désavouer en infligeant une défaite à plate couture contre son chef. Un régime qui a mené la vie dure à l’ancien magnat du lait. Dans ce vulgaire « panier », on peut citer également la présence compromettante de certains magistrats, plutôt magistrates, qui, en fait, scandalisent l’opinion. Mais l’incident qui a fait déborder le vase revient à la présence d’un ancien Chef d’Etat qui apparemment n’a rien à voir avec le candidat n° 25 mais par respect d’une clause avec l’autre, le désormais ancien président, il s’aligne avec son ancien bourreau. Ainsi, une indignation générale se dégage de cette morbide « déclaration de soutien».

En somme, le candidat n° 12 ne s’avoue pas vaincu, il continue de semer le trouble en manipulant ses marionnettes. Rien que des coups d’éclat ou d’épée dans l’eau !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Campagne d’Andry Rajoelina - Un culte à l’ilot de la Vierge pour débuter

La campagne électorale pour le second tour de l’élection présidentielle à Madagascar a été lancée hier. Cette campagne ira jusqu’au 17 décembre prochain et les scrutins interviendront le 19 décembre. A l’instar de ce qu’il a fait lors de l‘ouverture de la campagne pour le premier tour, Andry Rajoelina a de nouveau débuté sa campagne par un culte œcuménique qui a été organisé à la Chapelle Sainte Marie Reine de Madagascar située sur l’ilot de la Vierge dans la Commune rurale d’Ampefy, à une centaine de kilomètres à l’ouest de la Capitale. Un lieu symbolique car, pour beaucoup, cet endroit est considéré comme étant le centre de Madagascar.

Ce culte a été l’occasion pour Andry Rajoelina, son épouse Mialy Rajoelina ainsi que quelques partisans de la Région de se ressourcer en prévision des quinze prochains jours durant lesquels le candidat du Tanora malaGasy Vonona (TGV) prévoit de sillonner de nouveau tout le pays. Devant la statue de Sainte Marie, le candidat numéro 13 a reçu à cette occasion les bénédictions des prêtres des diocèses de Miarinarivo. En tout cas, les partisans, toutes confessions confondues, se sont également unis pour recommander à Dieu la campagne électorale du candidat numéro 13 pour obtenir la victoire finale le 19 décembre 2018. Au cours du culte, le cantique catholique « Nifidy ahy ny tompo » a été choisi par les prélats catholiques. Une chanson qui a reçu un écho auprès d’Andry Rajoelina  et a réitéré sa volonté de sauver Madagascar.  « Je suis mu par l’amour pour effectuer la mission qui m’a été assignée par le peuple malagasy et par Jésus Christ », a-t-il dit.

S’en sont suivis les premiers meetings dans les Communes d’Ampefy, d’Ampary, d’Analavory et de Soavinandriana. « Les nombreux obstacles et les détournements de nos voix, ne nous ont pas empêchés d’arriver premier », dit-il devant les partisans à Ampefy, venus nombreux comme lors des meetings du premier tour. A Ampary, à Analavory et Soavinandriana, il a écouté les doléances de la population locale relatives notamment à l’agriculture, à l’éducation et au manque d’infrastructures. Dans cette région connue pour son agriculture, Andry Rajoelina s’est engagé à la construction d’une usine de production d’engrais.  Dans l’après-midi, il s’est rendu dans le District d’Antananarivo Atsimondrano. A Itaosy Bemasoandro et à Tongarivo Tanjombato, deux endroits où il a obtenu de très bons scores lors du premier tour, une foule  compacte est venue à la rencontre du leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Pour Itaosy en particulier, il s’est engagé à construire des infrastructures pour le désengorgement des voies d’accès à cette localité.

A travers ces meetings d’hier, un message principal a été adressé par le leader du TGV. « Aidez-moi pour que je puisse vous aider en retour », dit le pôle-man dans la course à l’accession à la magistrature suprême. Et ce, en venant voter nombreux le 19 décembre et surtout en convaincant les indécis à voter en faveur d’un candidat jeune, patriote et loin d’être « retraité ».

La rédaction

La Vérité0 partages

Victoire électorale de Rajoelina sur Ravalomanana - Jamais deux sans trois

Ce deuxième tour de l’élection présidentielle 2018 du 19 décembre prochain sera la troisième confrontation électorale entre Ravalomanana et Rajoelina. Lors des deux précédentes fois (en 2007 et en 2013), le second a toujours défait le premier. Jamais deux sans trois, dit-on.

Si, jusqu’ici, les deux personnages se sont affrontés via les urnes indirectement, ce 19 décembre, c’est la toute première fois qu’ils seront en opposition frontale sans intermédiaires. Un duel tant attendu par l’électorat et qui explique sans doute les miettes ramassées par les autres candidats lors du premier tour. Un premier tour dont on aurait pu se passer d’ailleurs. Il était prévisible en effet que ce seront les deux principaux protagonistes de la crise de 2009 qui rafleront la mise. La troisième place du Président sortant, candidat à sa propre succession, n’était nullement une surprise étant donné son extrême impopularité à la veille de l’élection.

Pour en revenir aux deux précédents duels éléctoraux ayant mis aux prises Marc Ravalomana et Andry Rajoelina, le premier du genre était l’élection à la Mairie de la Capitale en 2007. A l’époque le patron de l’empire TIKO, alors Président de la République en exercice, avait personnellement mouillé son maillot pour soutenir le candidat du TIM, Hery Rafalimanana qui avait en face de lui celui de la toute jeune formation TGV (Tanora malGasy Vonona), un certain Andry Rajoelina.

« Tsy azo ekena ho lasan’ny mpanohitra Antananarivo » (Il est inacceptable qu’Antananarivo tombe entre les mains de l’opposition), avait martelé le Chef de l’Etat à l’approche du scrutin.On se souvient que, pour bien marquer que son poulain était un candidat d’Etat, Marc Ravalomanana avait mis à la disposition

de ce dernier la voiture présidentielle marquée « FILOHA ». Malgré les coups bas du pouvoir en place (dont le paiement de tous les véhicules de transport en commun desservant Antsojombe où le candidat Orange tenait son meeting « faradoboka »), Andry Rajoelina lamina son adversaire en s’adjugeant plus de 67% des suffrages. Cette défaite cuisante fut le premier message adressé par la population tananarivienne à l’endroit de Marc Ravalomanana, pour le mettre en garde contre sa tendance dictatoriale. Il n’en a pas tenu compte et l’a dit ouvertement d’ailleurs.

Deux sondages, deux résultats identiques

La deuxième confrontation entre les deux personnages fut l’élection de 2013 où, suite au « Ni…ni » imposé par la Communauté internationale, ils ont dû s’affronter par personne interposée. Marc Ravalomanana avait choisi le docteur Jean Louis Robinson pour se présenter à sa place, tandis que Andry Rajoelina a jeté son dévolu sur son ministre des Finances,Hery Rajaonarimampianina. Sans surprise, le résultat du premier tour désigna ces deux candidats de substitution comme finalistes.

Partant d’assez loin en seconde position (15,85 % des voix contre 21,16 %  pour son adversaire), le candidat se présentant sous les couleurs du HVM n’a eu sa victoire qu’à l’implication de Andry Rajoelina ainsi que de sa formidable machine à victoire MAPAR. Renversant la vapeur, Hery Rajaonarimampianina  prit le pas sur Jean Louis Robinson avec 53,49 % des suffrages exprimés et devint ainsi le premier Président de la Quatrième République malagasy. C’est le second affrontement par les urnes entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana qui s’est soldé par la défaite du second face au premier.

Le scrutin du 19 décembre prochain sera  la première occasion  où les deux rivaux en personne vont se mesurer et mano a mano, c’est-à-dire sans la présence d’autres concurrents susceptibles de diluer le débat. Le premier tour du 7 novembre n’aura finalement été qu’un gigantesque sondage d’opinion « grandeur nature » dont on connaît le résultat. Lequel, dans l’ordre, est le même que celui du sondage réalisé par la FES avant le début de la précédente campagne de propagande et  qui a été interdit de publication en raison de « vives préoccupations » des autorités électorales. Deux sondages, deux résultats identiques. Le deuxième tour risque fort de n’être qu’une simple confirmation.

Hery Mampionona   

La Vérité0 partages

Basketball- CCCOI - Le représentant de Madagascar s’est envolé pour Mahé

En route pour sa deuxième participation. Le club Omnisport de la police nationale (COSPN) vient de quitter Antananarivo hier pour rejoindre Mahé, la capitale seychelloise via Nairobi, afin de disputer la Coupe des clubs  champions de l’océan Indien du 5 au 11 décembre. Ce sera une deuxième participation pour les policiers dans cette joute en dépit de son premier titre national. Lors de sa première participation au Palais des sports de Mahamasina, le COSPN s’est fait larguer en quarts de finale.

Mais la version 2018 n’a rien à voir avec l’édition précédente. L’équipe suivait un entrainement bihebdomadaire au Palais des sports de Mahamasina avant son départ. C’est l’honneur du pays qui est en jeu. Ainsi, deux renforts ont été appelés pour composer l’équipe. Il s’agit de Livio de l’ASCB et Arnol, la pièce maitresse de la 2BC Vakinankaratra. Le premier est un joueur très adroit dans les tirs à trois points tandis que le deuxième figure parmi les meilleurs marqueurs de son club à chaque match.

La délégation malagasy est dirigée par le commissaire Harison Olivier Samy.

Rappelons que  le COSPN est l’unique représentant malagasy en lice dans cette compétition. Quant à Mb2All après son retour de la CACC (Coupe d’Afrique des clubs champions), la formation de Ndrato Rakotonanahary n’a plus le moyen  de disputer le titre régional malgré son exploit à Maputo, Mozambique. Ces éliminatoires de la zone 7 de la Coupe des clubs champions regrouperont les Comores, Madagascar, l’ile Maurice et l’équipe hôte, bien sûr.

On se rappelle que le dernier trophée régional du club a été remporté par un doublé malagasy. Chez les hommes, l’Ascut est le tenant du titre sortant et Fandrefiala reste la championne pour les dames.

Elias Fanomezantsoa

Madagascar Tribune0 partages

Sit-in de l’Ordre des avocats après l’agression d’Antanimena

Les membres de l’Ordre des avocats de Madagascar à Antananarivo ont effectué un sit-in devant le tribunal à Anosy hier. Ils ont dénoncé la violence faite à l’égard de l’un d’entre eux, en la personne de Me Aly Roman Aliarivelo et d’un autre individu, victimes d’une agression par trois personnes à proximité d’une boite de nuit à Antanimena, au petit matin du samedi 1er décembre. 

Deux des agresseurs seraient le fils d’un général, directeur de la sécurité à la Primature. L’un d’entre eux, armé au moment de l’agression, est un militaire. L’autre serait en vacances à Madagascar, mais habite à Marseille, en France. 

La gendarmerie nationale, chargée de l’enquête a communiqué que l’une des personnes mise en cause dans cette affaire est en garde vue et fait l’objet d’une enquête auprès de la brigade criminelle à Fiadanana depuis dimanche soir où il s’est rendu de plein gré aux forces de l’ordre. L’avocat agressé reste quant à lui en suivi médical à l’hôpital. Ce dernier a porté plainte contre ses agresseurs et a demandé au Tribunal une interdiction de sortie du territoire des trois responsables de l’agression.

La pression monte d’un cran à l’endroit des forces de l’ordre qui mène l’enquête. L’Ordre des avocats demande à ce que justice soit faite dans le cadre de cette affaire. La Primature qui s’est empressée de faire une déclaration quelques heures après l’agression, insiste qu’aucune intervention ne saurait être tolérée. Cela sans parler des pressions médiatiques des proches de la victime, dont certains font partie du staff politique du Chef du gouvernement. 

La vidéo de la scène de cette agression largement diffusée sur les réseaux sociaux a provoqué le tollé et met une fois de plus à mal la confiance de la population envers les forces de l’ordre. La Police Nationale a même tenu à préciser lors d’un point de presse que les incriminés ne font pas partie du corps de la Police.

Les circonstances de l’agression sont encore un peu floues, plusieurs hypothèses sont véhiculées dans cette affaire. La suite de l’affaire tient en tout cas en haleine le public, surtout les internautes malgaches. L’ampleur qu’on donne à l’affaire indigne toutefois d’autres observateurs du fait qu’elle ne serait pas traitée avec autant de célérité comme le cas actuel si les concernés ne sont pas avocats et fils de général et que l’image de la Primature risquerait d’en être ternie. 

Lors du sit-in de l’Ordre des avocats hier, son président Hubert Raharison a lancé que les avocats défendront désormais le droit de chaque citoyen et ne se contenteront pas uniquement d’une mobilisation générale à cause de cette agression. Pour lui, cette scène a été comme une goutte d’eau qui a débordé le vase.

Midi Madagasikara0 partages

Source d’énergies : Le gaz de plus en plus utilisé dans l’agroalimentaire

Le gaz domestique est de plus en plus accessible

Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) comporte de nombreux avantages comparatifs par rapport aux autres sources d’énergie.

La filière agroalimentaire est un des secteurs économiques qui utilisent le gaz comme combustible. Selon Vitogaz, un des principaux fournisseurs de gaz domestique à Madagascar, « outre les particuliers, de plus en plus de petites et moyennes entreprises de l’agroalimentaire ont recours au gaz ».

Vulgarisation. On peut citer, entre autres, les biscuiteries, chocolateries confiseries et autres unités artisanales de fabrication de confitures. Cette vulgarisation du gaz trouve notamment son origine dans le fait que l’utilisation de ce genre de combustible comporte de nombreux avantages. « Il s’agit d’une énergie facile à utiliser et de plus en plus accessible »,  selon un responsable de Vitogaz qui continue d’étendre son réseau de distribution. « On peut trouver du gaz, même dans des endroits reculés et son prix est relativement compétitif comparé à celui des autres types d’énergie comme le charbon et même les énergies renouvelables comme le solaire ». Par ailleurs, le gaz est d’une facilité remarquable d’utilisation et s’adapte à tous les besoins. « Le fait par exemple que le gaz qui est facilement transportable et stockable, peut être allumé, augmenté de volume ou éteint selon les besoins, est avantageux pour les PME de l’agroalimentaire car cela permet de maîtriser la cuisson des produits alimentaires et de réaliser des économies en énergie ».

Alternative de choix. En somme, aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers, le gaz constitue une alternative de choix par rapport aux autres sources d’énergie, comme le charbon ou le bois de chauffe par exemple. En effet, en plus d’être néfaste pour l’environnement, le charbon de bois est de plus en plus difficile à trouver surtout en cette saison de pluie. Pour la petite industrie agroalimentaire, ma difficulté de la maîtrise de l’intensité du feu, peut altérer la qualité des produits. Le gaz est aussi une alternative à l’électricité de la Jirama dans le secteur de l’agroalimentaire ou pour les foyers. Une occasion en somme de se mettre à l’abri des délestages répétitifs et de la hausse des tarifs de la Jirama. Quant aux énergies renouvelables leurs inconvénients résident principalement dans la complexité et les prix élevés de leur installation. Evidemment, l’utilisation du gaz peut être couplée, en cas de besoin avec les autres sources d’énergie.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

ONG SAFIDY : « Les deux candidats doivent préserver la paix »

A l’instar des autres associations, l’ONG SAFIDY s’est également exprimé sur les résultats officiels du premier tour. Selon les constats faits par ces observateurs sur toutes les étapes du processus électoral, le premier tour de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’est déroulé normalement et dans le calme. Le déroulement du processus électoral reflète la maturité des citoyens dans les régions observées et ainsi dans le pays tout entier. Les quelques défaillances dans la préparation, l’organisation des élections et les incidents et imperfections constatés durant toutes les étapes du processus n’ont pas eu de conséquences majeures entravant ni le bon déroulement, ni les résultats des élections dans les Bureaux de Vote observés par SAFIDY tels que proclamés officiellement par la HCC le 28 novembre 2018.

Programme. Toutefois, il a émis des recommandations à savoir, les deux candidats doivent préserver la paix en donnant officiellement des instructions à leurs partisans à travers les médias pour que ces derniers s’expriment dans le respect mutuel et éviter ainsi les incitations à la haine, à la discrimination ethnique et religieuse, et/ou à la violence. Ils doivent aussi convaincre les électeurs en mettant en avant leur programme et idéologie au lieu de recourir à la pratique de distribution d’argent et de biens, pouvant être assimilée à une corruption ou achat de voix, de tape-à-l’œil… La présence des forces de sécurité essentiellement dans les régions où il y a beaucoup de « dahalo » est indispensable et doit être assurée par le Gouvernement. Les chaînes publiques nationales doivent accroître le nombre d’émissions spéciales pour donner aux candidats le temps de convaincre les électeurs, et aux autres acteurs tels que la CENI, la HCC et les OSC d’expliquer leurs responsabilités et manières de travailler dans le processus électoral et d’éduquer ainsi les citoyens. Face aux pressions et critiques à leur encontre, la CENI et la HCC doivent continuer à avancer tout en améliorant leurs interventions.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

« Gilets jaunes » : résolution en douceur de la crise ou durcissement du mouvement ?

La France n’a jamais connu un état de contestation aussi grave depuis mai 68. Ce n’est pas la révolution, mais le degré de violence atteint ce week-end met le gouvernement français dans une position très inconfortable. Les critiques qui fusent de partout l’obligent à répondre clairement aux exigences des « gilets jaunes » sans pour autant sembler céder. C’est le premier écueil sérieux du quinquennat du président Macron et on verra de quelle manière, il va arriver à le surmonter.

« Gilets jaunes » : résolution en douceur de la crise ou durcissement du mouvement ?

Les revendications des « gilets- jaunes » sont légitimes aux yeux de la majorité des Français qui soutiennent le mouvement de protestation à une écrasante majorité. Mais le degré de violence atteint ce week-end par certains manifestants qualifiés de casseurs a horrifié les simples citoyens. Ces individus n’avaient rien à voir avec les hommes et les femmes venus protester contre la vie chère. La réponse des forces de l’ordre à ces hordes de casseurs a été insuffisante et a donné l’impression d’un aveu d’impuissance du pouvoir. La pression est très forte sur le gouvernement français qui, jusqu’à présent, n’a pas eu de réponse claire aux revendications des « gilets jaunes ». Le dialogue prôné par le président Macron n’a pas jusqu’à présent  fait baisser la tension. Les leaders des partis politiques se sont engouffrés eux aussi dans la brèche ouverte. Ils ont donc été reçus à l’Elysée. Les syndicats essaient de canaliser le mécontentement et proposent leurs revendications. Les ministres sont mis à contribution et certains reçoivent des représentants des « gilets jaunes » .Les commentateurs se perdent en conjecture et aucun d’entre eux n’ose prédire l’issue de ces négociations. La position du président Macron semble avoir changé et il commence à être plus conciliant, certains membres de son parti La République en Marche le poussant à faire un geste et annuler les augmentations de taxes. L’appel à une nouvelle manifestation samedi prochain a été lancé et l’inquiétude commence à, gagner une partie importante de la population française. Les « gilets jaunes » les plus irréductibles n’ont pas l’intention de céder. Tout le monde attend donc de voir la manière dont le chef de l’Etat va négocier ce premier tournant de son quinquennat.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Finance : Une obligation verte fructueuse de 600 millions USD réalisée par la BAD

La Banque Africaine de Développement (BAD), notée AAA par Moody’s, SP et Fitch, a réalisé l’émission obligataire verte d’une tranche de 500 millions USD à taux fixe sur trois  ans et 100 millions USD lié au SOFR sur deux ans. Cette « Obligation verte » a été lancée le 26 novembre dernier. Désormais, la BAD devient le premier émetteur à lancer une transaction liée au SOFR sur le marché des obligations vertes. « L’emprunt obligataire à taux fixe, sursouscrit en trois heures après l’ouverture officielle du carnet d’ordres grâce au soutien de très bons investisseurs soucieux de l’environnement, a été émis à mid-swap (MS) flat en ligne avec l’indication initiale de prix, représentant une prime d’émission très faible. La tranche liée au taux flottant SOFR, lancée suite à la requête d’un investisseur, fut émise à SOFR + 32 points de base (pb) et fut largement allouée aux investisseurs socialement responsables », a indiqué l’institution financière. S’appuyant sur sa stratégie décennale pour la période 2013-2022, dont l’objectif principal est de promouvoir une croissance inclusive et durable en aidant les pays africains à adopter une « croissance verte », la BAD a établi en 2013 un programme d’obligations vertes en vue de promouvoir ses engagements en matière d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

Engagements. Il s’agit de la 7e obligation verte émise dans le cadre de référence des obligations vertes la BAD et la 3eobligation verte en dollars émise par la BAD. Selon ses représentants, ces émissions soulignent les efforts engagés de la Banque pour mener pleinement son rôle d’acteur central dans le financement climatique des secteurs tels que les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, les transports propres, la conservation de la biosphère et la gestion durable de l’eau et des eaux usées. Cette fois-ci, dès l’annonce de la transaction, les intérêts des gérants de fonds et des banques centrales sont apparus rapidement, avec des indications d’intérêts excédant 400 millions USD (excluant les intérêts des chefs de file) le lendemain matin. Le carnet d’ordres  a officiellement ouvert à 8h25, heure de Londres, mardi 27 novembre, avec une indication de prix à MS flat pour la tranche à taux fixe et à SOFR + 32 pb pour la tranche à taux variable. Le carnet d’ordres a clôturé à 13h30, heure de Londres, avec plus de 590 millions de dollars (excluant les intérêts des chefs de file) pour la tranche à taux fixe. La transaction fut exécutée à 17h, heure de Londres, pour un montant de 500 millions de dollars à MS flat, équivalent à un écart de 16,7 pb au-dessus du bon du trésor américain à 3 ans, pour la tranche à taux fixe. Par ailleurs, la transaction a bénéficié d’un très grand soutien de la part des gérants de portefeuilles dédiés aux obligations vertes, mais également d’investisseurs intégrant des considérations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans leurs stratégies d’investissement. D’après la BAD, la participation de ces investisseurs reflète la solidité de son programme d’obligations vertes et la qualité du « reporting » sur les impacts environnementaux. En effet, le carnet d’ordres final des deux tranches comprenait plus de 40 investisseurs.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle pluridisciplinaire : « Ny Sarisikotrao Madama » représentée au Slam national

Vony Ranala a plus d’une corde à son arc

Quand le slam se conjugue avec d’autres disciplines, le mélange ne peut être qu’agréable dans tous les sens du terme. «Il existait dans ce pays, un grand sculpteur… Un jour, une femme vient le voir … » Par ces enchainements subtils de mots commencent La pièce.  Théâtre, danse et chant lyrique se rejoignent pour scruter de drôles d’émotions laissées par des souvenirs, des choses, des arts, des sculptures … et qui font toute une histoire. Dans « Ty Sarisikotrao Madama », une histoire en tête, un conte défilant dans une tête de fou est un mélange de jeux de corps, de voix et d’énergie donnant à voir au public des tableaux organiques vivants met en scène Vony Ranala ce samedi au Studio Mille et une étoiles .

Spectacle de théâtre, danse et chant, entrant dans la programmation de la neuvième édition du slam national, cette pièce se veut être un laboratoire vivant où disciplines artistiques, artistes et public  partagent un moment d’expérimentation énergétique et  émotionnel unique et éphémère, autour du thème de la folie.

Vony Ranala, nage depuis plus d’une dizaine d’années dans l’océan artistique tananarivien. Comédienne confirmée, slameuse affirmée, musicienne en herbe, apprentie danseuse elle a plusieurs cordes à son arc. Des savoir-faire qu’elle décide de mettre dans une seule et même pièce.  Grandissant aux côtés de la Compagnie Miangaly Théâtre, Madagaslam, AMI et de la Compagnie Jiny, elle se nourrit de diverses expériences artistiques et en fait un savant-mélange hors du commun. Après un parcours artistique riche et épanouissant, elle passe à une autre étape.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme « Open Data » : Concertation de 70 experts sur l’AIA

L’Autoroute de l’information en Afrique (AIA) changera la disponibilité et la qualité des données statistiques en Afrique. Du 3 au 7 décembre, un atelier de formation régionale consacré à la plate-forme « Open Data » développée dans le cadre de l’AIA, pour la diffusion et l’échange de données statistiques sur le continent est organisé à Rabat Maroc, par le Groupe de la BAD (Banque africaine de développement), en collaboration avec le Fonds monétaire international et le Haut Commissariat au plan du Royaume du Maroc. Cet évènement réunit environ 70 experts issus des instituts africains de statistiques, des ministères des Finances et des banques centrales, ainsi que des représentants d’organisations sous-régionales. À travers le renforcement des capacités des participants en matière de chargement, de mise à jour et d’utilisation des données, l’objectif de l’AIA est d’améliorer la qualité des statistiques échangées et d’élargir leur diffusion en impulsant une nouvelle dimension d’intégration africaine. Pour rappel, le Sommet des chefs d’État africains de l’Union africaine avait adopté, en 2012, une résolution appelant la Banque africaine de développement, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique et la Commission de l’Union africaine à appuyer les pays africains dans l’amélioration de leurs systèmes de gestion et de diffusion des données.

Données de qualité. Lancée par la Banque africaine de développement, l’initiative AIA déploie une plate-forme de données « Open Data » dans les 54 pays africains et dans 16 organisations régionales et sous-régionales afin de faciliter la collecte, la gestion et la diffusion de données en Afrique. L’AIA œuvre ainsi à la mise en place de systèmes d’échange d’informations en temps réel entre la Banque africaine de développement, les instituts africains de statistiques, les banques centrales et les ministères sectoriels, d’une part, ainsi qu’entre les organisations internationales et le secteur privé, d’autre part.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Conjoncture : Perspectives économiques optimistes pour l’année 2019

Le niveau de l’inflation a tendance à baisser ces dernières années.

La Grande Ile est sur le chemin de la relance. En témoignent les statistiques publiées dans la loi de finances 2019 qui fait état de bonnes perspectives économiques.

« Les perspectives sont généralement optimistes pour l’économie malgache avec une croissance estimée à 4,3 % en 2017 et à 5% en 2018 ». Parmi les facteurs de cette croissance figurent notamment «une demande accrue de services de transport, un secteur bancaire rentable et un net accroissement des biens et services produits dans les zones franches économiques, qui contribuent à de solides recettes d’exportation et à l’accumulation de réserves ».

Positives. Malheureusement, aussi prometteurs qu’ils sont, les chiffres ne signifient pour autant pas que le peuple commence à connaître une vie meilleure. «Malgré cette performance macroéconomique robuste, les couches pauvres ont été confrontées à des conditions climatiques défavorables qui ont entraîné une contraction au niveau du secteur agricole. La production locale de riz a chuté et les prix ont monté en flèche. Ces événements ont entraîné une accélération de l’inflation en 2017, érodant directement le pouvoir d’achat de nombreux ménages. L’inflation a atteint le niveau de 7,7 % fin 2017. Néanmoins, les pressions inflationnistes ont commencé à s’atténuer au premier trimestre 2018, notamment du fait de l’amélioration de l’offre de riz local ». En somme, les perspectives macroéconomiques sont positives. Et si l’environnement politique reste stable, le défi de la réduction de la pauvreté devrait être relevé dans les années qui viennent. «Ces perspectives macroéconomiques positives, conditionnées par la poursuite des réformes engagées dans le domaine économique et fiscal et un environnement politique stable, offrent des opportunités pour réduire la pauvreté. Cette croissance importante, doit être inclusive pour avoir un impact sur la réduction de la pauvreté, et doit reposer sur des institutions publiques solides ».

Performantes. L’amélioration des recettes publiques, grâce aux administrations fiscales et douanières de plus en plus performantes est à l’origine de ces bonnes perspectives économiques. « Le taux de pression fiscale est estimé pour l’année 2019 à 12,2% (contre 12,1% en 2018) ; une légère augmentation est due à la poursuite des nouvelles mesures de réforme de la Direction générale des Impôts entamées depuis quelques années et tendant vers la dématérialisation. Une nouvelle plateforme de télé déclaration généralisée des impôts et taxes (IS, IR, IRSA et TVA) est désormais opérationnelle dont le lancement officiel a été fait le 16 juillet 2018. La prévision des investissements publics devrait atteindre le 8,3% du PIB en 2019 tandis que ce taux avoisine le 7,3% du PIB sur la Loi de Finances Rectificative 2018. Le déficit base caisse prévisionnel est de -3,1% du PIB en 2019 contre -3,2% dans la Loi de Finances rectificative 2018 ».

Formalisation. Plus précisément, la prévision des recettes publiques pour 2019 correspond à une augmentation prudente de 0,1 point. Cette augmentation devrait apporter des recettes totales atteignant 7.227,4 milliards Ariary dans le budget de l’Etat. Conjointement, l’élargissement de l’assiette fiscale est basé sur la formalisation et la fiscalisation du secteur informel, et l’annulation des exonérations fiscales. En 2019 les recettes d’impôts devraient contribuer à une augmentation de 14,5% par rapport à la situation des impôts de 2018 soit une hausse de 374 milliards Ariary. Pour ce qui est des recettes douanières, le processus de dématérialisation des procédures douanières est engagé. En 2019, l’augmentation des recettes douanières est évaluée à un taux plus optimiste de 12,8% contre seulement 1,8% en 2018. La procédure relative au recouvrement des arriérés de droits et taxes douaniers sera accélérée. Le suivi des régimes suspensifs sera renforcé et des objectifs quantitatifs et qualitatifs seront fixés pour les services des douanes. Une recette douanière de 2.590 milliards Ariary est attendue en 2019.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Festival de cinéma : Africajarc lance son appel à film

Régis Gizavo a porté les couleurs de la Grande Ile dans l’Africajarc.

Ces dernières décennies, le septième art continue sa chevauchée en amont si l’on se fie à la présence des œuvres malgaches dans de multiples festivals de cinéma du monde entier.  Pour 2019, la porte est déjà  ouverte, en tout cas pour les réalisateurs de film court. Pluridisciplinaire, le festival Africajarc a lieu chaque année, depuis 20 ans, à Cajarc, dans le Lot, et a pour vocation de mettre en lumière les arts africains  dont le cinéma. Du 18 au 21 juillet de l’année prochaine, la section proposera une bonne vingtaine de « courts métrages »  pour la plupart très récents, voire inédits et mis en scène par des réalisateurs issus de pays Africains ou de la diaspora. Pour les cinéastes malgaches, il reste encore deux mois avant la date butoir  fixée le 31 janvier 2019.

Créé en 1999, l’Africajarc est un festival culturel pluridisciplinaire, dédié aux cultures d’Afrique. Il a lieu durant quatre jours, à Cajarc en France, chaque été. Tout nouveau, tout frais, la section court-métrage a ravi le public. Cette compétition permet de proposer des films originaux, inédits et de grande qualité, dévoilant un panorama de la production africaine. Ce festival étant une vitrine de la culture du continent, noir, pour le moment, Régis Gizavo est l’unique nom malgache figurant dans la longue liste d’artistes  ayant brillé de mille feux à Cajarc. La porte s’ouvre désormais, à  nos passionnés de tenter la chance et pourquoi pas  de s’ajouter à cette fameuse liste.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Tsiadana : Mpamaky fiara roa lahy sarona niaraka tamin’ny fitaovana

Azo lazaina fa afa-doza ireo mpanana fiara eny amin’ny faritra Tsiadana sy ny manodidina iny ankehitriny. Fitarainana maro tokoa no tonga eo anivon’ny kaomisarian’ny Filaminam-bahoaka Boriborintany faha-2 etsy Ambohijatovo, noho ny fisian’ireo jiolahy manendaka sy mamaky fiara mijanona amoron-dalana, eny amin’iny toerana iny. Tsy nipetra-potsiny, noho izany, ireo mpitandro ny filaminana, fa manao ny ezaka rehetra mba hamongorana ireo mpanao ratsy, amin’ny alàlan’ny fanaovana fisafoana andro sy alina ireo toerana mafampana rehetra. Nahitam-bokany izany ny zoma alina teo tamin’ny 12 ora alina, raha nifanena tamin’ny lehilahy roa nampiahiahy ireo Polisy nanao fisafoana tao amin’io Fokontany io. Rehefa nosavaina ny entana teny amin’izy ireo, dia nahitana fitaovana maromaro famakiana fiara, toy ny lakile isan-karazany sy hety izay natao tsara afina tao anaty sakaosy. Rehefa nohadihadiana izy ireo, dia niaiky fa tena ampiasaina amin’ny famakiana fiara tokoa ireo fitaovana ireo ary efa fanaon’izy ireo eny amin’iny faritra iny izany asa ratsy izany. Tsy maintsy ho fantatra anio ny fanapahan-kevitry ny Fitsarana momba azy ireo.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-Ball : COSPN s’envole pour les Seychelles

L’équipe du COSPN a eu son billet pour les Seychelles. Les coéquipiers de Guy ont quitté la Grande Ile ce jour  à 3 heures du matin pour la coupe des Clubs de l’Océan Indien basket-ball qui se tiendra du 5 à 11 décembre. Ils seront accompagnés par Olivier Harison.

Voici les équipes qui participeront au tournoi :

– COSPN Madagascar-PREMIUM COBRAS Seychelles-BEAU VALLON HEAT Seychelles-DJABAL Comores-MAHEBOURG FLIPPERS BASKET CLUB Maurice-ROCHE BOIS WARRIOS BASKET CLUB Maurice

Catégorie féminine :-MONTFLEURI LADIES CLUB Seychelles-B CHALLENGE Seychelles-UCM Comores

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Le terrain « piscine » fait peau neuve

Moins de deux mois après le coup d’envoi de la réhabilitation du terrain de basket-ball « Piscine » à Antampon-tanana, Ambatolampy, les travaux sont terminés. Samedi, les pieds des panneaux plexiglas importés de Chine sont arrivés à Ambatolampy. Ce sont les dires de Ramim’s, Miarintsoa Rakotomalala. Les travaux entrepris comportent la réfection d’un nouveau béton, l’aménagement du gradin des officiels avec toit. La pose des panneaux plexi et le traçage du terrain pour respecter les normes seront effectués avec les techniciens de la fédération malgache de basket-ball. Le coût des travaux qui a été financé par le président d’honneur de l’association Ramim’s, Tsiry Rakotomalala est estimé entre 20 et 30 millions. Pour la gestion du terrain, l’association Ramim’s demande la mise en place d’un comité de gestion regroupant l’association, la Commune Urbaine d’Ambatolampy, la section basket-ball et la direction régionale de la Jeunesse et des Sports. Ce afin d’éviter la mauvaise gestion du terrain ainsi que de mieux organiser le planning d’utilisation. Les travaux d’aménagement ne vont pas s’arrêter là, des vestiaires, des toilettes pour le public, un enclos et un jardin seront construits. L’inauguration du terrain est prévue au mois de décembre à l’occasion de la finale de la 2e édition du tournoi « Firaisankina ». Une compétition qui réunira 25 équipes de football et 11 équipes de basket-ball. L’objectif de ces travaux de réhabilitation consiste à ce  que ce terrain puisse accueillir les Championnats nationaux !

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Place à Janga Ratah et Waza Gyal

Waza Gyal, les protégées de Jazz Mmc.

Chaud devant ! Deux styles pour deux ambiances et tout cela en une seule soirée, c’est ce qui se passera au Glacier Analakely  vendredi.

Janga Ratah d’un côté, Waza Gyal de l’autre. A eux deux (trois), l’as du « salegy » et les protégées de Jazz Mmc feront la joie des noctambules. Du « magania » à l’ « afropop », le mélange promet d’être explosif. Si Janga Ratah est bien connu pour son rythme hors du commun, Waza Gyal quant à elles, car elles sont deux à former le groupe, enflammeront la piste dans le genre en vogue du moment.

Artiste à multiples facettes Janga Ratah n’est plus à présenter. Chanteur, danseur accordéoniste, il fait ovation au « Vakodrazana » de la tribu Antakarana. Plus connu sous le nom de « Magania » cette version de chant populaire s’agrémente de rythmes de battements des mains et le son de l’accordéon. Il y a deux ans, il s’est démarqué grâce à ses morceaux tels que « Salegy Awey » et « Rasoaline ». Plus tard, le chanteur a mis les bouchées doubles en sortant plusieurs titres la même année. A son répertoire s’ajoutent alors « Apondra awoe », « Délire», « Tsy Hanignenako » et tant d’autres encore. Des titres toujours aussi rythmés les uns  que les autres.

Issues du Nord de La Grande Ile, Waza Gyal respire la touche Jazz Mmc en version féminine. Bien que ce dernier soit leur mentor, elles évoluent dans le même milieu. Ragga, afro-pop, dancehall, fusion… tout y passe et loin de ces chanteuses de musique tropicale devenues classiques, elles assurent sur scène. Nul besoin de « twerk » ni quelque chose dans cette tendance-là, il suffit de tendre les oreilles pour se laisser séduire. Comme toute jeune fille vivant d’amour à tout va, elles traitent ce sujet sous toutes ses coutures. En somme, des étoiles à découvrir !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Journées pluvieuses jusqu’à jeudi

Après la belle ondée de dimanche soir à Antananarivo, le temps pluvieux persistera toute la semaine, ou presque. La saison des pluies battant son plein, les habitants de la Capitale devront s’attendre à des après-midi pluvieuses pour les prochains jours. Pour les quatre premiers jours de la semaine, comme ce fut le cas dimanche, l’humidité sera le lot quotidien des Tananariviens en dépit de quelques apparitions du soleil durant la matinée. Ce jour du 4 décembre, environ 14mm de précipitations sont attendues sur la zone Antananarivo. Il faut attendre la journée de vendredi pour espérer une petite éclaircie : « seulement » 4mm de précipitations attendues. La journée sera moins humide, mais on retrouvera le temps pluvieux en début de soirée et dans la nuit.

Quant aux températures, les prévisions indiquent une minimale de 16°C et une température maximale avoisinant les 28°C à Antananarivo et dans la région Analamanga. Demain et jeudi, la journée sera encore à vivre au rythme des averses, sous les mêmes températures assez clémentes. Les températures ressenties pourront toutefois baisser légèrement à la tombée de la nuit.

En provinces. Dans les autres régions de la Grande Ile, la semaine sera également pluvieuse, d’après les prévisions, notamment dans la partie centrale, dans le centre-Ouest et le Nord-Ouest de Madagascar. Ainsi, dans la matinée, de la pluie sera observée dans plusieurs régions, notamment le Vatovavy Fitovinany et les localités avoisinantes. De nombreux passages nuageux et un temps gris sont également prévus dans les régions Sofia, Betsiboka, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Ihorombe et la partie Est de l’île. Dans l’après-midi, on retrouvera les averses orageuses sur toute l’étendue des Hautes Terres centrales et dans la région Atsimo Atsinanana. Pluies orageuses également dans les régions Sofia, Atsinanana, Vatovavy Fitovinany et sur Nosy- Be. On s’attendra également à des rafales de vents dans ces zones. Côté mercure, la température minimale sur l’ensemble de l’île sera de 15°C, localisée du côté du Vakinankaratra, tandis que celle maximale sera relevée à Antsohihy, 36°C. Sur les Hautes Terres, les températures maximales seront de 26°C à  28°C.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Deuxième tour : Surenchères de soutien aux deux finalistes

Les candidats arrivés en troisième et quatrième positions s’étant abstenus de donner la moindre consigne de vote à leurs électeurs, les petits candidats quant à eux, espèrent devenir grands en apportant leur soutien à Andry Rajoelina ou à Marc Ravalomanana.

Avec 8,89% + 1,34%, Hery Rajaonarimampianina et le Pasteur Mailhol André Dieu Donné représentent à eux deux presque 10% des suffrages exprimés. Un potentiel de voix sur lequel lorgnent les deux finalistes. En particulier, Marc Ravalomanana qui a misé à l’issue du premier tour sur le soutien du HVM qu’il a qualifié d’ailleurs de « parti fort ». Simple effet d’annonce pour le candidat « numéro 25 » qui a été démenti par Hery Rajaonarimampianina en personne quelques jours seulement après sa déclaration. La semaine dernière, le numéro Un du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a annoncé que son parti ne soutiendra aucun des deux candidats qualifiés au second tour. Selon ses explications, il préfère respecter son statut de « Raiamandreny ». Le candidat de l’Eglise « Apokalipsy » que Ravalo a taxé de « Pasteur de Secte » n’a pas non plus donné son « Tso-drano » à l’ancien vice-président laïc de l’Eglise Protestante Réformée (FJKM). Soutien logique par contre du parti « Mafana » (MFM) de Manandafy Rakotonirina qui a toujours qualifié les partisans d’Andry Rajoelina de « Foza ». Un discours d’exclusion sociale de la part de l’ancien parti prolétarien qui a provoqué un repli identitaire des électeurs des bas-quartiers. Lesquels ne sont pas chauds à suivre la consigne de vote des « Mafana » ou ce qu’il en reste avec les Manandafy, Constant et autres. Il convient de rappeler en effet que le fils de Manandafy Rakotonirina, Mahery Lanto Manandafy a officialisé hier son soutien à Andry Rajoelina à travers son compte facebook.

Soutien gênant. Soutien par dépit par contre à Marc Ravalomanana du candidat « numéro 22 », Mahafaly Olivier Solonandrasana qui n’a certainement pas digéré son éviction de Mahazoarivo au profit d’un Premier ministre proposé par le parti « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » (MAPAR). Reste à savoir toutefois si « Dada », connu et reconnu pour être rancunier parviendra à oublier les mesures contraignantes prises contre ses usines Magro et « Tiko AAA ». Aux yeux des observateurs, le soutien de Ny Rado Rafalimanana à Marc Ravalomanana relève d’un soutien naturel vu les interventions du président du « Ny Fanahy Maha Olona » avant, pendant et après le premier tour. En revanche, ralliement contre nature de Coutiti Assolant. Nul n’ignore qu’il figure parmi les victimes du « haza lambo » de 2002, ordonné par le numéro Un de l’Empire Tiko. Au même titre que son illustre oncle, le Général Monibou qui doit se retourner dans sa tombe. Emprisonné à la maison de force de Tsiafahy après l’accession au pouvoir de Marc Ravalomanana, le Colonel Coutiti Assolant a été libéré lorsqu’Andry Rajoelina est monté au pouvoir après les évènements de 2009. A noter également le soutien gênant de Cohen Rivolala alias « Tic Tac Dou » au candidat du « Tiako i Madagasikara » qui ne refuse aucune proposition de soutien pour augmenter ses 35,35% de voix obtenues lors du premier tour.

Soutien logique. Pour sa part, Roland Ratsiraka a offert un soutien logique au candidat du « Tanora malaGasy Vonona ». Faut-il rappeler que le président national du « Malagasy Tonga Saina » a également été jeté en prison par Ravalo avant d’être acquitté par la suite par la Justice. Déjà en 2013, il avait refusé d’offrir son soutien au candidat du « Tiako i Madagasikara » de l’époque, en la personne de Jean Louis Robinson. Ce dernier roule désormais pour le candidat « numéro 13 ». D’après les informations, après une brève rencontre avec Marc Ravalomanana, le candidat n°20, Randriamampionona Joseph Martin alias Dadafara a lui aussi choisi d’offrir son soutien à Andry Rajoelina.

Sans parti. Force est de constater que la plupart de ces soutiens émanent de particules et/ou de sans parti. Surtout ceux qui ont choisi de se rallier au « K25 ». C’est-à-dire des entités ou personnalités qui n’ont aucune base politique. Mis à part quelques uns, la plupart des candidats malheureux du premier tour ne disposent d’aucun élu. Leur soutien n’aura certainement pas beaucoup d’influence sur les résultats du scrutin. Aux yeux des observateurs, ce sont plutôt eux qui attendent d’être soutenus dans tous les domaines (politique, financier…) par les candidats qu’ils prétendent soutenir. Les deux candidats et leurs équipes de soutien respectives disposent donc de 15 jours à partir d’aujourd’hui pour convaincre les électeurs à voter pour eux et à soutenir leur projet de Société.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Handball : Madagascar a du chemin à faire !

Rideau sur la coupe des clubs de l’Océan Indien qui a permis à La Réunion de conforter sa position de leader. Au-delà de ce doublé réunionnais, on notera le net recul du handball malgache qui avait tout le mal du monde à sortir sa tête de l’eau.

Le handball malgache ne fait plus recette. Au propre comme au figuré car en sus de cet énorme déficit sur le terrain, l’affluence du public au Palais des Sports se résume à quelques irréductibles de moins d’un millier de personnes pour une place qui peut en contenir 5000.

Insuffisance des rencontres. Pour Honoré Rajaonarisoa, l’ancien arbitre devenu aujourd’hui président de la Commission Centrale des Arbitres, ce net recul du handball malgache est surtout dû à l’insuffisance des rencontres.

La saison de l’AS St- Michel sacré champion cette année comportait seulement une dizaine de matches, championnat d’Antananarivo et de celui de Madagascar inclus. C’est nettement insuffisant pour espérer se hisser au top dans les rencontres internationales.

Quant au THBC et selon toujours Honoré Rajaonarisoa, il lui manque une relève digne de ce nom.

Nombana en Allemagne. Ceci expliquant cela on assiste à une désertion des gymnases. Un mal plus profond qu’il faudrait résoudre dans les meilleurs délais en multipliant les rencontres et en insérant petit à petit le handball dans le milieu scolaire pour raviver les intérêts du public.

Pour Lydia Ranivoarimanana, l’ancienne capitaine de l’AS ARO qui se trouve à l’encadrement du THBC aux côtés de Seth Ramiandrisoa, la démission des anciens et des anciennes du handball se trouve être à l’origine de cette descente aux enfers. « Ils auraient dû être là pour aider le président de la Fédération Fidèle Razafintsalama et non pas se contenter d’émettre des critiques nullement constructives », explique Lydia qui a du mal à accepter cette situation guère florissante de ce handball à qui elle a pourtant tout donné.

Elle sait pourtant plus que toute autre que les handballeuses malgaches sont de nature douées comme sa fille Nombana qui joue maintenant en Allemagne plus précisément à Dortmund VFL. Une preuve qui montre que quand on veut on peut…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ressources halieutiques : Une foire régionale des produits de la pêche à Tsiroanomandidy

Foire régionale des ressources halieutiques et de la pêche Bongolava à Tsiroanomandidy.

La gestion durable et responsable a été mise en avant, lors de la Foire régionale des ressources halieutiques et de la pêche Bongolava, qui s’est tenue du 30 novembre au 2 décembre. Cette région a démontré qu’elle est forte, dans ce secteur d’activité.

 Les réglementations en vigueur doivent être respectées, pour développer la filière pêche et ressources halieutiques, dans le cadre de l’émergence de l’économie bleue à Madagascar. C’est le message que le ministre de tutelle, Augustin Andriamananoro a soutenu, durant la Foire régionale organisée à Tsiroanomandidy par la Direction Régionale des Ressources Halieutiques et de la Pêche Bongolava. « Les ressources halieutiques et de la pêche ont leur place dans l’histoire, et gardent leur importance aujourd’hui et dans le futur. En tant que ressources renouvelables, il est de notre devoir de préserver et d’exploiter de façon durable et responsable ces ressources pour la génération présente et future », a affirmé le ministre. A noter que Bongolava est la dernière Région à disposer d’une Direction Régionale des Ressources Halieutiques et de la Pêche. Les différents acteurs concernés sont invités à s’informer auprès de cette entité, pour toutes activités relevant de ce secteur d’activité, selon les responsables locaux.

Potentiel. Le directeur Régional des Ressources Halieutiques et de la Pêche, Andrianjakarivo Ratsizatahinjanahary, a noté que les ressources halieutiques et la pêche tiennent une place importante dans la Région Bongolava. « Tout le monde peut contribuer à développer cette filière tant au niveau des lacs, des rivières et des rizières. D’ailleurs, la Direction Régionale a pour mission de développer cette filière pour que les retombées se fassent ressentir tant au niveau des producteurs, des collecteurs, des vendeurs qu’au niveau des consommateurs » a-t-il souligné. Effectivement, la Région Bongolava dispose d’une centaine de lacs productifs en matière de ressources halieutiques et de la pêche. Selon le ministre de tutelle, l’exploitation de cette potentialité doitêtre optimisée, car la pêche, malgré son caractère de filière porteuse, n’est pas victime du phénomène « dahalo ». Cette filière contribue beaucoup à la lutte contre le chômage, la malnutrition et la sous- nutrition. Lors de l’ouverture officielle de la foire, le ministre Augustin Andriamananoro a promis un maximum de rempoissonnement d’alevins dans les lacs de la Région Bongolava. Des aides seront également attribuées aux producteurs de poissons, selon ses dires. Par ailleurs, outre les ventes et expositions, d’autres activités étaient également organisées dans le cadre de la manifestation économique, si l’on ne cite que les ateliers de formation en matière de production intensive de poissons, d’éducation et de sensibilisation sur les textes législatifs régissant la filière pêche ; les concours et diverses animations toujours relevant de la filière pêche, etc.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ravalomanana contre Rajoelina : Guerre de déclarations de soutien

La veille de l’ouverture officielle de la campagne électorale a été marquée par une guerre de déclarations de soutien aux deux candidats finalistes. Les candidats recalés au 1er tour sont les premières cibles de ces derniers. Durant le week-end, c’était une ruée au QG du candidat Marc Ravalomanana à Ampandrana. Des candidats recalés, des parlementaires et des chefs de parti y ont fait le déplacement. Quant au candidat Andry Rajoelina, seul un candidat sur les 34 recalés, à savoir Roland Ratsiraka, a fait jusqu’ici une déclaration de soutien en sa faveur.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Transport urbain : L’affaire Solofo Ranaivo renvoyée pour le 11 février 2019

Les « taxis-be » font parfois leurs propres lois sur les voies publiques.

L’affaire opposant le journaliste Solofo Ranaivo,  le mouvement « Mitaky Fitaterana Sahaza » et le duo conducteur-chauffeur du « taxi-be » de la ligne 161 continue. Prévu hier, le jugement concernant ladite affaire n’a pas pu être effectué. Interrogée sur les raisons qui ont poussé le renvoi Hilda Hasinjo, initiatrice du mouvement « Mitaky ny Fitaterana Sahaza » d’apporter des explications. « Les avocats de la compagnie d’assurances étaient absents. L’autre partie a donc demandé un renvoi pour une date ultérieure. Ce qui a été approuvé par les juges ». Ce qui constitue pour Hilda Hasinjo « une tentative pour les assureurs de mener une guerre d’usure dans le dessein de nous faire abandonner la lutte ». Affirmant avoir compris la pratique, le camp Solofo Ranaivo n’entend pas s’arrêter là. « Nous n’allons pas nous faire avoir par les assureurs et les responsables des coopératives. Nous allons engager  un avocat pour nous défendre et nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que justice soit faite. Nous avons décidé d’être plus dans l’offensive car à ce rythme nous allons facilement perdre la partie » a lancé avec détermination Hilda Hasinjo. La décision serait également motivée par « la dégradation de la santé du journaliste Solofo Ranaivo ». Ce dernier souffrirait actuellement d’une certaine « complication causée par la violence de la chute ».

Sanctions. Des citoyens trancheraient pour des peines allant jusqu’à des emprisonnements fermes. Un juriste interviewé sur la question a fait savoir que le chauffeur et le receveur peuvent chacun encourir à « une peine d’un an d’emprisonnement » en plus des peines d’amendes. Les sanctions administratives, quant à elles, devraient aboutir au retrait soit du permis pour le chauffeur soit de la licence  de circulation pour le véhicule. Bien sûr, des dédommagements seraient également au rendez-vous compte tenu de l’état de santé de la victime. Vivement critiqués, les transporteurs urbains devraient songer à une amélioration de leur qualité de service. Certes, des efforts ont été menés par les responsables auprès des coopératives, mais beaucoup restent encore à faire. Les services auprès des transports publics sont encore déplorables.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

« Africa 2018 Forum » : 9 chefs d’Etat et 2 000 délégués attendus à Sharm El Sheikh

Le Forum Afrique 2018 se tiendra en Egypte les 8 et 9 décembre.

4 000 demandes d’enregistrement ont été reçues par les organisateurs du Forum Afrique 2018, un événement qui se tiendra en Egypte les 8 et 9 décembre. Il s’agit du plus grand salon des agences africaines de promotion de l’investissement, de dirigeants étatiques et du secteur privé.

Grand rendez-vous des Gouvernements et du secteur privé pour favoriser l’intégration régionale à travers les investissements et la coopération transfrontalière. Selon les organisateurs, neuf chefs d’Etat ont confirmé leur présence au Forum, tout comme la plupart des principaux industriels africains. 2.000 délégués seront attendus à l’événement, qui a déjà compté jusqu’ici 4000 demandes d’enregistrement. D’après les informations, le Forum mettra, cette fois-ci, un fort accent sur les jeunes et les femmes, avec une journée consacrée à l’esprit d’entreprise et un rassemblement de femmes œuvrant pour l’autonomie en Afrique. Le ministre égyptien Sahar Nasr, parmi les organisateurs de l’événement, a souligné le rôle de la jeunesse dans la transformation des économies. « Notre pays a entrepris de nombreuses réformes pour créer un marché plus propice à l’investissement et faciliter la mener les affaires. En conséquence, nous avons assisté à une augmentation des investissements. Bien que nous aimions voir des investissements à grande échelle, ce qui me donne le plus de satisfaction est l’esprit d’entreprise de nos jeunes. À bien des égards, ils sont au centre de toutes nos réformes politiques », a-t-il témoigné. En effet, l’Égypte, l’une des plus grandes économies d’Afrique, devrait voir sa croissance augmenter d’un peu moins de 6% en 2019. Elle abrite certaines des plus grandes entreprises africaines et beaucoup d’entre elles ont augmenté leurs investissements en dehors de leurs frontières.

Investir. L’encouragement des investissements intra-africains et la collaboration transfrontalière, ont été cités comme deux piliers du Forum. Plus tôt cette année, la Banque africaine de développement (BAD) a publié un rapport citant le fait que les investissements «greenfield» intra-africains ont atteint 10 milliards USD en 2016, contre 4 milliards USD, dix ans plus tôt. Et selon Heba Salama, PDG de l’Agence régionale d’investissement du COMESA, les hôtes du Forum – en réunissant les principaux hommes d’affaires du continent, et en les incitant à investir – ne feront que générer plus d’activités économiques entre les régions et une plus grande intégration régionale. « Les liens culturels ou amicaux qui unissent deux pays ne sont pas plus forts que les liens économiques. Et l’histoire a montré que personne n’investira sur le continent tant que nous n’aurons pas commencé à le faire nous-mêmes. Notre rôle à COMESA RIA est d’encourager de plus grands investissements intra-africains et d’encourager nos capitaines d’industrie à explorer au-delà de leurs frontières », a-t-il affirmé. A noter que le Forum, qui en est à sa troisième édition, sera la plus grande réunion de dirigeants d’entreprises et de gouvernements qui se tiendra en Afrique cette année.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Averses à Antananarivo : Déjà de sérieux dégâts sur les infrastructures

Les eaux peinent à se retirer complètement des chaussées d’Andravoahangy en raison des canaux d’évacuation, complètement obstrués par les déchets.

Les conséquences n’ont pas tardé à être observées dans les quartiers de la capitale, après seulement une nuit d’averse, dimanche soir.

Avec ces premiers dégâts assez sérieux sur les infrastructures routières, les usagers dans nombreux quartiers de la ville renouent avec les ennuis du « fahavaratra ». Montée des eaux dans les rues, nids de poule et chaussées dégradées, eaux stagnantes, etc.  Les torrents emportant des détritus en tous genres le long des rues, finissent leur course dans les parties basses de la ville où les canaux d’évacuation, déjà sérieusement obstrués par les déchets, ne parviennent plus à absorber le débit d’eaux pluviales. Résultat : des rues inondées comme c’était le cas hier matin au niveau de la bifurcation d’Ankorondrano vers Ambodivona. Même situation à plusieurs endroits aux 67ha, Ambodin’Isotry, et même à Analakely et la rue menant vers le marché de la Petite vitesse. Les plus sérieux dégâts sont observés du côté de Besarety et Andravoahangy où la chaussée, voire les trottoirs, sont couverts d’une eau trouble, voire de la boue, au grand dam des riverains, n’ayant d’autres choix que d’affronter la situation en se déchaussant et en retroussant les pantalons. De quoi faire renoncer certains clients du marché d’Andravoahangy.

Galère ! Quant aux autres usagers, les piétons sont contraints de patauger dans plusieurs dizaines de centimètres d’eau, tandis que parmi les automobilistes, seuls les véhicules 4×4 et les taxis-be qui osent rouler dans ces rues inondées quand le niveau des eaux atteint le pic. Les autres préfèrent rebrousser chemin. Les riverains, pour leur part, doivent attendre quelques heures, le temps que l’eau se retire avant de rentrer avec leur véhicule. Les mêmes scènes sont observées à Besarety où les montées des eaux, phénomènes récurrents à chaque saison des pluies, sont difficilement vécues par les riverains. La situation a, par ailleurs, un sérieux impact sur la valeur des biens immobiliers dans les périmètres les plus touchés par le problème. Dans ce quartier, louer une habitation ou un local sis dans les zones les plus inondées par temps de pluie, même s’il s’agit d’un bien en excellent état, relève du parcours du combattant. Au grand désespoir des propriétaires. Mais dans la mesure où aucun projet de travaux n’est prévu dans les mois à venir pour résoudre le problème, leur situation, comme celle des usagers de la route, n’est pas près de s’améliorer, bien au contraire.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Flash – Eco

La nomination du nouveau Directeur Général de la « Paositra Malagasy » s’est effectuée selon les règles de l’art. C’est du moins ce que l’on apprend de source auprès de la nouvelle instance dirigeante de la « Paositra Malagasy ». Il y a eu la procédure réglementaire de l’appel à manifestation d’intérêt, précise notre source qui indique que le cursus du D.G nouvellement nommé, Ranarison répond aux critères exigés pour son poste. Hier, en tout cas, malgré l’annonce d’une grève, la « Paositra Malagasy » a fonctionné normalement. Une affaire à suivre.

Le FMI a approuvé une facilité élargie de crédit d’un montant global de 172,1 millions $ pour la Sierra Leone. Ce nouveau programme de prêt vise à aider le pays à relever les nouveaux défis économiques qui sont apparus à partir de juin 2017, tout en mettant en place un cadre favorable à une croissance à long terme. Il s’agira entre autres de corriger les dérapages budgétaires et d’améliorer la mobilisation des recettes et le contrôle des dépenses, en vue d’atteindre les objectifs de viabilité budgétaire et de croissance à moyen terme. Selon Tao Zhang, D.G Adjoint du FMI : « Les objectifs du nouveau programme restent axés sur la réduction de l’inflation, la mobilisation des recettes pour permettre les dépenses nécessaires compatibles avec la viabilité de la dette, la préservation de la stabilité financière et le maintien de la résilience extérieure aux chocs

L’Ethiopie confirme son statut de championne du secteur du transport aérien en Afrique. Ce pays vient de surclasser Dubaï en tant que premier pourvoyeur du trafic aérien vers l’Afrique. D’après le cabinet « FowardKeys », l’aéroport d’Addis-Abeba a enregistré une hausse de 85% du nombre de passagers en transfert international vers l’Afrique subsaharienne entre 2013 et 2017, contre 31% pour Dubaï. Pour l’année 2018, la capitale éthiopienne a enregistré une hausse 18% de son nombre de voyageurs vers l’Afrique contre 3% pour Dubaï, ravissant ainsi à son concurrent émirati la place de première plaque tournante des vols à destination du continent.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Kilemaina voatosika tao anaty taxibe : Tokony hiakatra Fitsarana omaly ny raharaha fa nahemotra indray

Azo lazaina fa fahakiviana tanteraka ny nahazo ny mpitory,izay tsy iza fa lehilahy manana kilema ara-batana ka niharan’ny lozam-pifamoivoizana teo Ambohijatovo, raha tonga teny amin’ny Fitsarana Anosy omaly maraina mba hiatrika Fitsarana. Nahemotra amin’ny 11 Febroary indray ny Fitsarana momba io lozam-pifamoivozana nahazo azy io rehefa nangataka izany ny mpisolovavan’ilay orinasam-piantohana miadidy ilay fiara nahavanon-doza taminy. Nahagaga ihany izany satria raha dinihina ny zava-misy dia tsy dia misy idiran’ny orinasa fiantohana loatra angamba ny zava-nitranga tamin’ity lehilahy ity izay tsorina fa mpamao gazety ao amin’ny orinasan-tserasera iray eto Andrenivohitra na dia sembana aza. Raha tsiahivina ny tantara dia fiara mpitatitra ao main’ny zotra 161 no mifanandrina aminy amin’izao raharaha izao. Araka ny fitantarany, niandry bus 161 teo Ambohijatovo (Arrêt eo amin’ny Boky) izy tamin’ny Alatsinaina 22 oktobra 2018 fa handeha hody avy niasa. Maro ny olona niandry teo ka mba isan’ny nisisika teo izy  rehefa naka sisiny amin’ny fijanonana iny ilay fiara. Hitan’ilay resevera izay tao anaty fiara fa sembana eo amin’ny tongotra ranamana ka noraisin’ity voalohany tamin’ny sandriny mba hanampiana azy hiakatra tao anaty fiara. Nandeha tampoka anefa ny fiara ary namonjy ny “fil” ilay hidina ho any Andohan’Analakely iny. Somary notarihin’ilay receveur kely sahabo ho iray metatra na mahery kely teo ity mpanao gazety ity, izany hoe lasa tafiditra any amin’ny faritry ny arabe, araka ny fitantarany.  “Nefa dia navotsiny aho avy  eo  fa ny varavarana no novonjeny nohidina haingana” hoy izy nanazava araky ny fitoriana izay napetrany teo anivon’ny Fitsarana. Maika hitsoaka ilay taxibe 161 iray hafa vao tonga avy aorianany angaha ilay mpamily fa sao tratran’ny “adversaire” no nampitroatra azy tampoka, raha araka ny filazan’ireo olona nanatri-maso. Vokatr’izay, niakarapoka nianjera tamin’ny arabe ity olona sembana ity. Fa ny tena loza dia saika voahitsaky ny fiara iray hafa nisosa tao aorian’io taxibe saika niarahany io, saingy tsara hisatra ity farany ka afaka nijanona tampoka.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Jeu « Kapisilinakà » : cinq autres heureux gagnants

Une des heureux gagnants du jeu Kapisilinakà, recevant son lot.

Le 4e tirage du jeu « Kapisilinakà » a eu lieu la semaine dernière. Organisé par la STAR et Telma dans le cadre du retour sur le marché de la boisson Fresh, ce jeu a, une de plus, fait des heureux gagnants. Avec bien évidemment des lots de qualité comme la voiture neuve, les motos, smartphones et autres clés Wingle assorties de connexion Internet très haut débit.

5 chanceux ont été tirés lors de ce 4e tirage. Fanambina Prosper Honoré et Solonirina Lucky Gloria ont gagné les téléviseurs à écran plat 32 pouces. Un ordinateur portable a été attribué à Ramarosandratana Albert, tandis que Randrianarison Robison Anastalys a gagné un smartphone Telma Titan avec une Telma Watch. Enfin, la clé Wingle 4 G avec connexion internet très haut débit de 6 mois a été décrochée par Mahatana Jean Roselin. Pour rappel, les conditions de participation au jeu « Kapisilinakà » sont simples, pour les amateurs de la boisson Fresh et les clients de Telma. Il suffit d’acheter une bouteille de boisson Fresh, de l’ouvrir pour découvrir un code inscrit derrière la capsule jaune « spéciale jeu » et de l’envoyer au #481*. Et le tour est joué pour gagner des lots dont une voiture Renault Kwid une moto Peugeot Kesbee et d’autres lots de grande valeur.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport de Fascène : Ouverture de deux « Cosy Café »

Le « Cosy Café » dans le hall des vols locaux.

Les prestations au niveau de l’aéroport de Fascène Nosy- Be s’améliorent. Et ce, grâce aux travaux réalisés par Sofitrans et Ravinala Airports, les deux partenaires du projet de modernisation et d’extension du plus grand aéroport touristique du pays. En tant que partenaires dans le secteur aérien, ces deux sociétés travaillent ensemble pour améliorer la qualité de service au niveau des aéroports.

Ainsi, suite à des discussions, conseils mutuels et de véritables travaux de fond qui se sont étalés sur huit mois, les deux entités sont parvenues à un accord sur l’amélioration des prestations dans l’aéroport. Sofitrans a réussi avec brio, le passage aux standards européens notamment sur le plan environnemental et en matière d’hygiène. Cela a permis d’apporter une plus-value sur l’image de l’aéroport de Nosy- Be, de la gastronomie locale et du pays en général. La concrétisation de ces efforts se manifeste notamment par l’ouverture de deux « Cosy Café » de SOFITRANS depuis le 30 novembre 2018. Installées dans les salles d’embarquement des vols locaux et internationaux de l’aéroport de Nosy- Be, ces deux infrastructures permettent aux passagers de jouir d’un confort digne des grands aéroports internationaux. L’autre innovation au niveau de l’aéroport de Fascène répond à des soucis de protection de l’environnement par l’utilisation des emballages recyclables dans les espaces de restauration.En tout cas, grâce à cette collaboration fructueuse, SOFITRANS et RAVINALA AIRPORTS ont su relever de nombreux défis afin de veiller à la satisfaction des clients et de tirer la qualité de service vers le haut. Cela permet également de créer des emplois directement ou indirectement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Rencontre avec le GEM : Andry Rajoelina prône la stabilité économique

Le candidat « numéro 13 » envisage de renforcer le rôle des entreprises malgaches et de redorer l’image du « Vita malagasy ».

« Il n’y aura pas de développement, c’est impossible sans une stabilité politique et économique ». C’est ce qu’a réitéré hier le candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina lors de sa rencontre avec les membres du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM) qui s’est tenue à l’hôtel Carlton Anosy. « Je suis ici pour vous assurer de l’intérêt que je porte au secteur privé. Je serai un président à l’écoute des entrepreneurs et de leurs salariés afin de créer un climat propice au développement économique », a-t-il déclaré d’emblée. Et lui de faire savoir au passage qu’il envisage de renforcer le rôle des entreprises malgaches et de redorer l’image du « Vita malagasy ». Le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » a lancé un appel solennel aux opérateurs économiques afin de se donner la main pour développer le pays. « A tous les chefs d’entreprises, travaillons ensemble pour industrialiser notre île. Tout ce dont nous avons besoin doit être fabriqué et transformé à Madagascar. Pour y parvenir, nous allons appuyer et accompagner les investissements nécessaires qui doivent être répartis selon les secteurs d’activité et en tenant compte des particularités de chaque région », a-t-il soutenu.

Industrialisation. En effet, le porte-fanion du « Tanora malaGasy Vonona » prône la sécurisation des investissements et des investisseurs. Son projet de Société, l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » prévoit également la promotion de l’entrepreneuriat et la création d’emplois pour les jeunes. Andry Rajoelina entend accélérer les transformations économiques en s’inspirant des expériences réussies dans d’autres pays. Il entend reposer l’industrialisation de Madagascar par l’agrobusiness, le secteur minier, l’énergie, le tourisme et l’économie bleue. Pour attirer les investisseurs étrangers, il faut redorer l’image de la Grande Ile en renforçant la lutte contre l’insécurité, la lutte contre la corruption et la restauration de l’Etat de droit. Face aux cas de kidnappings et à l’insécurité grandissante qui sévit au pays, Andry Rajoelina a tenu à rassurer les opérateurs économiques en exposant son programme de lutte contre l’insécurité, engendrant la création d’une Force spéciale anti-kidnapping, d’une Force Spéciale d’Intervention et d’une structure de Police de proximité. En guise de prévention, un système de renseignements fiable sera aussi mis en place.

Transparence. Le candidat « numéro 13 » prévoit aussi de renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent et contre l’acquisition des avoirs illicites par la restauration de l’Etat de droit. Une stratégie efficace sera mise en place pour assurer la transparence dans la gestion et l’octroi des marchés publics. Une bonne gestion du budget et des dépenses de l’Etat nous permettra de construire de nouvelles infrastructures et de mettre en œuvre des projets de développement pour la génération future. Le temps du manque de transparence, du clientélisme, du favoritisme et du « kiantranoan-trano » au niveau de l’Administration publique est donc révolu. Finis également les abus de pouvoir et les détournements des deniers publics. « Je veillerai personnellement à la lutte contre les malversations au niveau de l’Administration car l’argent des contribuables doit être utilisé pour l’intérêt général », a martelé Andry Rajoelina. Le président fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar envisage aussi de mettre en place une nouvelle structure qui se chargera de lutter contre les exploitations illicites de nos ressources naturelles, particulièrement la filière Or qui provoque actuellement de nombreux milliards d’Ariary de perte pour le pays. Ce jour, Andry Rajoelina effectuera plusieurs descentes au niveau de plusieurs communes à Antananarivo.

Davis R