Les actualités Malgaches du Lundi 04 Décembre 2017

Modifier la date
Midi Madagasikara212 partages

Manakara : Un opérateur chinois attaqué, 2 milliards d’ariary dérobés

S’agit-il d’un acte bien organisé ? Laissons l’enquête répondre à cette question. Ce serait la raison pour laquelle, les enquêteurs qui se chargent de cette affaire ont pris comme suspect principal l’un des deux gardiens de la victime. Celle-ci, qui est une ressortissante chinoise travaillant dans la filière girofle, vient de perdre 2 milliards d’ariary dans une attaque perpétrée par six bandits le 29 novembre à son domicile à Mangarivotra, dans la ville de Manakara. Vers quatre heures du matin, les malfaiteurs qui étaient tous à visage découvert se sont introduits de force dans sa maison. Une fois sur place, ils ont réclamé la somme que cette femme a retiré de la banque la veille. Cette dernière a essayé de résister, les bandits l’ont agressée. En voyant sa patronne blessée à la tête, un gardien de la maison a tenté de réagir, mais il a fini par se replier après avoir reçu un coup d’objet tranchant. Ainsi, les bandits ont pu acquérir facilement ce qu’ils voulaient avant de prendre la poudre d’escampette.

 Résident à l’étranger. Alertés au sujet de cette attaque, les limiers de la gendarmerie n’ont fait que constater le fait. Après les interrogatoires des victimes , ils ont décidé de s’en prendre à l’un des gardiens qui est fortement suspecté dans cette affaire. Etant donné que la Chinoise a affirmé avoir reconnu l’image de l’un des bandits. Cette dernière qui, selon les informations, réside à l’étranger. Mais elle ne vient dans le pays qu’à chaque période de campagne de girofle. Selon toujours les informations, l’augmentation  du prix de kilo de la vanille s’annonce pendant cette campagne 2017, le kilo se vend jusqu’à plus de 16 000 ariary. Il serait à l’origine de la recrudescence de l’insécurité dans la région.

T.M.

Midi Madagasikara211 partages

Marc Ravalomanana Un « self made man »

Né le 12 décembre 1949 à Imerinkasinina, Marc Ravalomanana fêtera son 68e anniversaire la semaine prochaine. Sa personnalité incarne les enfants issus d’une famille modeste qui ont réussi dans la vie. Fils d’agriculteur, l’ancien président est le cadet d’une fratrie de huit enfants. D’où son nom « Ravalo ». Après ses études primaires dans son village natal, il rejoint le collège protestant d’Ambatomanga qui était alors dirigé par des missionnaires suédois. Très croyant, Marc Ravalomanana fréquente dès son plus jeune âge l’Eglise protestante réformée (FJKM). Il était très actif dans sa paroisse et intègre notamment la chorale, puis enseigne le catéchisme. Peu à peu, il prend différentes responsabilités au niveau de cette Communauté religieuse, jusqu’à devenir plus tard, vice-président laïc au sein du Bureau central du FJKM. C’est durant ses études au collège protestant d’Imerinkasinina qu’il a rencontré Lalao Rakotonirainy, la femme qu’il épouse en 1974 et avec qui il aura quatre enfants dont une fille et trois garçons.

Vendeur ambulant. A la fin de ses études, le jeune homme crée une fabrique artisanale de yaourts. Il collecte le lait dans les villages et se fait vendeur ambulant pour commercialiser la production familiale. Pour acquérir des expériences, il suit des stages dans l’industrie agroalimentaire, d’abord au sein du groupe « Tetra Pak » en Suède, puis au Danemark. L’ex-président est aussi un « self made man » connu et reconnu même sur le plan international. À la fin des années 1970, il emploie cinq salariés. Sa petite entreprise va alors sortir de l’informel pour connaître une expansion sans précédent. Têtu, persévérant, rigoureux, impulsif, déterminé et capable de tout faire pour parvenir à ses fins, il consacre tout son temps et toute son énergie à la recherche de solutions pour développer son business. Ravalomanana sollicite un crédit auprès de l’Agence française de développement, mais sa demande a été rejetée. Il se tourne alors vers la Banque mondiale et obtient un prêt de 1,5 million de dollars. En 1982, il crée l’entreprise « Tiko ». La société fabrique et commercialise des produits laitiers, de l’huile alimentaire, des glaces, des jus de fruits et des boissons gazeuses. En 1996, Norbert Lala Ratsirahonana qui était alors Chef de l’Etat par intérim après que le Professeur Zafy Albert  est démis de sa fonction suite à une motion d’empêchement votée à l’Assemblée nationale, a accordé d’importantes exonérations fiscales au profit du Groupe Tiko. Ce qui lui a permis de créer deux ans plus tard la société Magro qui s’est spécialisée dans le commerce en gros.

Fin stratège. Le 1er septembre 1988, sur ordre du Substitut de la Procureure de la République du Tribunal de première Instance d’Antananarivo de l’époque, le PDG du Groupe Tiko a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora pour une affaire de corruption. Son entrée dans la politique est survenue en 1999 lorsqu’il s’est porté candidat aux élections communales à Antananarivo sous les couleurs de l’association « Tiako Iarivo ». Une élection qu’il a remporté haut la main.  Malgré les résultats affichés entre autres, dans la réhabilitation d’infrastructures, l’assainissement de la capitale et la mise en œuvre de différents projets d’aménagement urbain réalisés avec l’appui des bailleurs de fonds, Marc Ravalomanana a utilisé ce passage à la Mairie de Tana comme un tremplin. En effet, il visait plus haut. C’est la Magistrature suprême. Aussi, le 5 août 2001, devant l’Eglise protestante d’Imerinkasinina, il annonce sa candidature à l’élection présidentielle de décembre 2001. Après six mois de mouvement de contestation de rue et une médiation menée notamment par l’Union africaine, Marc Ravalomanana a finalement été investi officiellement Chef d’Etat le 6 mai 2002. Ravalo était un président connu particulièrement pour son franc-parler. Il n’a rien d’un diplomate et ses déclarations sont toujours à l’emporte-pièce. C’est aussi un fin stratège. Très autoritaire dans ses prises de décisions, l’ex-Chef de l’Etat incarne la culture des résultats. Malgré sa rigidité, Marc Ravalomanana est aussi quelqu’un d’accessible. Il a beaucoup d’humour et sait se montrer chaleureux.

Recueillis par Davis R

Midi Madagasikara124 partages

Onitiana Realy : Descente à Tongarivo et Andavamamba

La ministre Onitiana Realy constatant de visu fourchette de prix du riz à Andavamamba : de 600 à 700 Ariary.

La Journée internationale des personnes en situation de handicap (JIPH) 2017 a été célébrée dans la liesse, de la capitale de Madagascar à celle du Betsileo. Cette année, les Nations unies ont retenu le thème : « Vers une société durable et résiliente pour tous ». Dans la même foulée, le ministère de tutelle a distribué du riz à 400 ménages vulnérables d’Andavamamba.

En amont de la JIPH officielle (3 décembre), l’équipe du Ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF), menée par la ministre Onitiana Realy s’est rendue au chevet des pensionnaires de la Maison de la Charité à Tongarivo. 15 fauteuils roulants, des sacs de produits de première nécessité, ainsi que des tissus destinés à la confection de couches ont été ainsi offerts à cette occasion. En s’exprimant durant la cérémonie de remise de dons, Onitiana Realy a développé la notion « d’inclusion », déclinaison locale du thème de cette JIPH 2017 : « Je loue le courage, le sens du devoir et de l’abnégation, ainsi que le travail exemplaire réalisé par les encadrants en général et les Sœurs en particulier. Le MPPSPF reste à l’écoute et fera tout son possible en fonction de ses moyens, pour assurer son rôle bienveillant d’accompagnateur et de facilitateur à l’égard des Personnes en situation de handicap (PSH) ; ici et sur l’étendue du territoire. » Notons à titre informatif que 63 PSH, aussi bien mental que physique, sont actuellement hébergées à vie dans les trois centres de la Maison de la Charité : Andohatapenaka, Ambanidia et Tongarivo.

Fianarantsoa. La capitale du Betsileo a abrité cette année la célébration officielle de la JIPH. Les joutes sportives ont annoncé la couleur depuis le 29 novembre, suivies de divers concours artistiques (danse, chants, défilé de mode et art culinaire, etc.), ainsi qu’une conférence- débat. Samedi dernier, un carnaval enchanta l’assistance, avant le vernissage des expositions. Innovation à retenir, la tenue d’un « show business » consacré à l’insertion socioprofessionnelle des PSH, animé par les associations, ONG et les acteurs économiques œuvrant pour elles.

Inflation. Le prix du riz connaît actuellement une inflation sans précédente ; de 630 à 700 Ariary le « kapoaka ». Combinée avec les inondations, cette flambée frappe de plein fouet les ménages à revenus modestes. Samedi dernier, le MPPSPF est venu à la rencontre de 400 ménages du quartier d’Andavamamba et écouté leurs doléances, tout en leur offrant du riz. Elle a notamment annoncé qu’une série de descentes inopinées d’un « task force » va se tenir prochainement pour réguler les prix du riz. Avant d’expliquer une des causes principales de cette flambée historique : « Certains importateurs privés n’ont pas respecté leurs engagements et ont fait entrer  d’autres marchandises à la place du riz. »

Luz R.R

News Mada122 partages

Nosy be jazz festival : Des spectacles inédits au programme

Vendredi dernier, au Lake City à Ivato, le comité d’organisateur de Nosy Be Jazz Festival a donné une soirée de présentation, une sorte d’avant-goût de la deuxième édition qui aura lieu du 30 mars ou 2 avril prochain à Nosy Be. Des invités renommés étaient au rendez-vous et ont donné un spectacle stupéfiant.

Normalement, la deuxième édition du festival devrait se tenir au mois d’octobre dernier, mais à cause de l’épidémie de peste, elle a été ajournée. «Reculer pour mieux sauter», a ajouté Niry Ravelojoana, le président du comité d’organisation. En effet, ce dernier mijote un festival inédit avec la participation de plusieurs artistes de renom, entre autres David Linx, Lionel Belmondo, Kyle Allen, Aina Cook, Lalatiana, Jazz club du CGM…

En attendant, «Le jazz est juste un prétexte pour nous de faire la fête», a souligné Niry Ravelojaona lors de cette présentation. Ainsi, il a concocté un spectacle inédit avec un panel d’artistes hors pair. Accompagné de son guitare originale et exceptionnelle, Solo Razafindrakoto a investi en premier la scène. Ensuite, Joël Rabesolo l’a accompagné. Monika, du groupe Njava, a aussi interprété quelques morceaux et Dozy du groupe Njava s’est aussi ajouté au lot. Bref, les guitaristes, Solo Razafindrakoto, Joël Rabesolo et Dozy, ensemble sur la même scène, ont donné un spectacle rarissime de haut niveau.

A côté de la scène, des photos réalisées par Solo Razafindrakoto ont été projetées. Avec sa guitare en vedette, il a partagé au public ses souvenirs lors de ses multiples concerts effectués dans le monde entier.

Holy Danielle

Midi Madagasikara97 partages

Conseil des ministres : 21 nominations aux hauts emplois de l’Etat

Moins d’un an avant la fin du mandat de Hery Rajaonarimampianina, les nominations aux hauts emplois de l’Etat se poursuivent. C’est le cas, par exemple, des 21 personnalités, hommes et femmes, qui viennent d’être nommées – à l’issue du conseil des ministres du 2 décembre dernier – au sein du gouvernement et de sept ministères. On cite, entre autres, Rakotomalala Juliard Auguste, nommé Directeur de la Prévention auprès du Conseil de Discipline Budgétaire et Financière auprès du gouvernement, Andrianantenaina Jean Yvon Dieu-Merci, au poste de Directeur de la Formation et du Perfectionnement des Agents de l’Etat du ministère de la Fonction Publique ou encore Andrianasolo Haja Nirina nommée Directeur de la Solidarité et de la Responsabilité Citoyenne au sein du ministère de la Population.

Par ailleurs, l’adoption de deux textes réglementaires a été réalisée. Il s’agit du projet de loi autorisant la ratification de l’accord de financement relatif au Programme de développement des filières agricoles (Défis) entre la République de Madagascar et le Fonds International de Développement Agricole (Fida) pour le ministère des Finances et du Budget et celui de l’Agriculture et de l’Elevage. Il en est de même pour le décret portant approbation du contrat de concession relatif à la construction, l’exploitation et la maintenance d’une centrale solaire photovoltaïque d’une puissance de 5W à Nosy-Be. Aussi ont été effectuées des communications verbales par le gouvernement, le ministère de l’Education Nationale, le ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche et du ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions.

Aina Bovel

Midi Madagasikara86 partages

Magro Behoririka : Reprise des meetings

Malgré les efforts fournis par la CENI, des suspicions de fraudes s’installent au niveau des acteurs politiques.

La cérémonie de lancement de la révision annuelle de la liste électorale s’est déroulée le 1er décembre dernier à Mahajanga. « La dernière ligne droite pour la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) afin d’atteindre son objectif qui est d’inscrire au moins 10 millions d’électeurs sur la liste électorale », a déclaré le président de la CENI Hery Rakotomanana. En effet, il s’agit de la dernière révision avant la Présidentielle de 2018. Pourtant, malgré les efforts fournis du côté d’Alarobia pour rassurer la population et les acteurs politiques pour la tenue d’élections libres, transparentes, démocratiques et acceptées par tous, l’on constate que suspicions de fraudes s’installent au niveau des électeurs. D’où l’initiative prise au niveau du parti « Tiako i Madagasikara » et du clan Ravalomanana de reprendre les meetings au Magro Behoririka. Samedi dernier, une nouvelle manifestation des « zanak’i Dada » s’est tenue sur cet endroit historique pour les partisans de l’ancien président. La rencontre a été axée sur une séance d’informations sur les préparatifs en vue de la Présidentielle de 2018. Une occasion également pour les leaders du mouvement d’encourager les partisans de l’ancien président Marc Ravalomanana à vérifier et à inscrire leur nom dans la liste électorale, mais aussi et surtout à faire preuve de vigilance face aux risques de fraudes.

Noms fictifs. Selon les explications d’un proche collaborateur de l’ex-Chef d’Etat, en ce qui concerne les 192 « fokontany » au niveau de la Commune urbaine d’Antananarivo, de nombreux partisans du « Tiako i Madagasikara » n’ont pas trouvé leur nom dans la liste électorale. Et lui de se demander si cela est dû à une omission ou bien une stratégie délibérément organisée pour battre le porte-fanion du « Tiako i Madagasikara ». Selon les rumeurs qui ont circulé ces derniers temps, des chefs « fokontany » auraient reçu l’ordre d’inscrire dans la liste électorale 500 noms fictifs. Ici, le conditionnel est de rigueur. En tout cas, c’est certainement la raison pour laquelle le clan Ravalomanana décide de renforcer la vigilance. Désormais, les « zanak’i Dada » vont se donner rendez-vous au Magro Behoririka chaque samedi. Une descente de Marc Ravalomanana au « kianja » serait même envisagée. Certainement, les partisans du TIM ont décidé de reprendre leur mouvement au Magro pour faire en sorte que le parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » ne soit pas la seule force politique autorisée à organiser une manifestation publique. De son côté, Marc Ravalomanana multiplie la présence sur le terrain. Samedi dernier, il a participé au reboisement avec les fidèles de l’Eglise FJKM Mahereza, dans le District d’Ambohidratrimo. Accompagné par son épouse Lalao Ravalomanana, l’ex-président s’est aussi affiché aux côtés de l’Ambassadrice de France Véronique Vouland Aniéni au spectacle du groupe 3MA qui s’est tenu à l’IFM.

Davis R

Midi Madagasikara78 partages

Vitogaz : Fournisseur en gaz du dernier « Rallye montgolfières »

Une montgolfière survolant le célèbre touristique « L’allée des baobabs » à Morondava.

Le  « Rallye montgolfières » est devenu un outil de promotion du tourisme à Madagascar. Raison pour laquelle, la société Vitogaz s’associe à cet événement.

Elle s’est déroulée d’une manière presque inaperçue. Et pourtant, la deuxième édition du  « Rallye montgolfières » au cours du mois de novembre était un événement touristique important pour la promotion de la destination Madagascar.

Multiples utilisations. 17 mois après la première édition, ce rallye assez particulier a vu, cette fois-ci, la participation de cinq montgolfières qui ont survolé des sites touristiques de renommée comme Ampefy, Antsirabe, Miandrivazo, Morondava et Ambalavao. Une occasion pour les participants de découvrir des paysages d’exception. Les prises de vue durant les vols vont servir à la promotion du tourisme de Madagascar. Cet événement constitue par ailleurs une démonstration des multiples utilisations du gaz dans la vie socioéconomique du pays. En effet, l’organisation du  «Rallye montgolfières » n’aurait été possible s’il n’y avait pas à Madagascar, un fournisseur de Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL). Il s’agit en l’occurrence de Vitogaz.  Le gaz fourni par Vitogaz excelle en la matière. Le principe est simple.  Le gaz alimente un brûleur,  permettant de chauffer l’air du ballon. L’air chaud étant plus léger que l’air froid et ce phénomène fait décoller la montgolfière. Plus on chauffe l’air, plus la montgolfière monte un peu plus haut. Le gaz butane a un pouvoir calorifique élevé et constant et s’avère une nouvelle fois idéal en termes d’utilisation, en termes de facilité, de confort et de sécurité. Ensuite, c’est le vent qui dirige la montgolfière et ainsi chaque voyage est unique.

Capacité. En tout cas, en tant que fournisseur en gaz du « Rallye montgolfières », Vitogaz  démontre une fois de plus sa capacité en tant que spécialiste du gaz à Madagascar. « Nous n’hésitons  pas à explorer les différentes utilisations possibles et à accompagner les clients dans leurs activités »  déclare un responsable de Vitogaz, en ajoutant que : « Le  champ d’action  est vaste, de l’usage domestique avec les « fatapera » à gaz ou les cuisinières, jusqu’aux plus grands et complexes comme les  industries alimentaires ». Dans toutes ses activités, la société Vitogaz ne cesse de militer pour donner sa place au gaz, en tant qu’alternative du charbon de bois, mais avec l’avantage de préserver l’environnement.

R.Edmond.

L'express de Madagascar78 partages

Electricité – Vers la production hybride dans certaines localités

L’État compte copier le système de production d’électricité mixte ou hybride de Maevatanàna dans certaines localités. D’après une source proche du dossier, une vingtaine de centres de production de la Jirama est concernée par cette mesure, dont Amba­ton­drazaka, Morondrava, Antsohihy, Sainte-Marie, Manakara, etc. La vétusté des infrastruc­tures ainsi que la difficulté dans l’approvisionnement en carburant sont les principaux motifs évoqués.Contacté, un responsable de la Jirama explique que ce projet fait partie du plan de redressement de la société et devrait démarrer en 2018. L’objectif est de réduire le coût de production de l’énergie. Le système consiste à utiliser ensemble une centrale solaire ou d’autres sources d’énergie renouvelable et une centrale à gazole. Celle-ci sera utilisée comme réserve ou « backup », selon le jargon technique lorsque la puissance installée de la première ne suffit plus à répondre au besoin.Pour le cas de Maeva­tanàna, par exemple, l’approvisionnement en électricité est assuré par une centrale solaire dans la journée, par la centrale gazole de la Jirama  dans la soirée.Lova Rafidiarisoa

Lire aussi :  Un disjoncteur explose à la Jirama Ambohimanambola
Midi Madagasikara73 partages

Conseil Supérieur de la Magistrature : Hery Rajaonarimampianina veut garder le siège de président

Samedi dernier, le président de la République – et non moins président du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) – a reçu les nouveaux membres de cet organe au Palais d’Etat d’Iavoloha. Lors de la rencontre, Hery Rajaonarimampianina a incité les magistrats à « prendre leurs responsabilités » pour que l’indépendance de la Justice ainsi que l’Etat de droit soient respectés. « Il est difficile de juger les affaires publiques (…). Il faut maintenant oser, faire preuve de courage et de patriotisme. Notre pays en a grandement besoin », a-t-il soutenu. Oser juger et mettre les « intouchables » impliqués dans les affaires magouilleuses, derrière les barreaux pour commencer. De surcroît, nombreuses d’entre elles ne sont toujours pas élucidées telles que les divers trafics de bois précieux, les affaires Nadine Ramaroson et Claudine Razaimamonjy et la liste est non-exhaustive. Ou encore, atténuer les pratiques corruptives qui, ces dernières années, sont associées à l’identité de la Magistrature malgache.

Désengagement. « Vous devez mettre en commun vos avantages en tant que représentants de tous les magistrats de Madagascar afin d’éviter les troubles. Vous devez aussi améliorer les conditions de travail, afin de contribuer à renforcer la sécurité et la sérénité dans le pays. Vous devez faire respecter la Loi, après de mûres réflexions, dans ses justes valeurs et dans la vérité, malgré la liberté inhérente à tout un chacun pour les idées », a-t-il indiqué. Mais pour un magistrat, membre du CSM, « ce message de Hery Rajaonarimampianina n’est autre qu’un prétexte pour se désengager de ses propres responsabilités. Comment pourrions-nous avoir les moyens d’améliorer les conditions de travail des magistrats et de renforcer la sécurité et la sérénité dans le pays ? », s’interroge-t-il. Par rapport à la présidence du CSM, notre source nous indique que durant la rencontre, « Hery Rajaonarimampianina campe sur ses positions et veut rester à la tête de cet organe ». Pourtant, un secret de polichinelle qui plus est, c’est cette double casquette du président de la République en même temps le président du CSM attribuée par la Constitution qui trahit le principe de la séparation des pouvoirs. Un principe inhérent à l’Etat de droit que vient de rappeler Hery Rajaonarimampianina.

Aina Bovel

Tia Tanindranaza70 partages

Marc RavalomananaTonga dia miasa avy hatrany…

Nanatanteraka fambolen-kazo tany Mahereza ny mpino FJKM ny sabotsy 2 novambra teo, ka lohalaharana ny filohan’ny komitim-pankalazana ny faha-50 taona Marc Ravalomanana.

 Nialoha iny anefa dia nisy ny fangatahana avy amin’ny ny Synaodam-paritany Afovoany Andrefana, Fitandremana Fanavaozana sy ny avy amin’ny Kaominana Mahereza taminy ny mba hanamboarana ny lalana mirefy 6 km, izay hita fa sakana tamin’ny mety hahatongavan’ny olona tany an-toerana satria fotoam-pahavaratra rahateo ny andro. I Marc Ravalomanana amin’ny maha filohan’ny komitim-pankalazana ny faha-50 taonan’ny FJKM no niantefan’ny fangatahana, ka tsy nisalasala izy, fa namaly tamin-kitsim-po izay fangatahana izay, ary mbola nitohy tamin’ny fiaraha-nientana tamin’ny mpino marobe nanefa ny adidiny tany an-toerana. Asan'ny fiangonana sady adidin'ny tsirairay ny mitandro ny tontolo iainana, mitsinjo ny mpiara-belona sy ny taranaka faraman-dimby, hoy i Marc Ravalomanana. Tonga dia miasa avy hatrany fa tsy misy andraso andraso, ary izay no toetra hiavahan’i Marc Ravalomanana amin’ny maro. Tsy mikely soroka amin’ny fanamboarana ny kolejy teolojika eny Ivato ny tenany ankehitriny ary efa fanamby niaraha-nametraka tamin’ny mpino FJKM rahateo ny hahavitany. Io no tsangambaton’ny fankalazana ny faha-50 taona ny FJKM, ary efa misy ny fiaraha-miasa amin’ny orinasa matanjaka amin’ny fanatanterahana azy io an-tsakany sy an-davany. Tsy amin’ny fiangonana ihany fa amin’ny firenena, dia efa izay foana no fomba fiasa napetrany hoe raha mbola misy ny azo atao dia manao sy mitady izay fomba rehetra. Tsy olon’ny olana rahateo i Marc Ravalomanana, ka tsy mahagaga raha mipetraka hatrany ny anarany na eo anivon’ny firenena na ao anatin’ny fiangonana, izay tsy afa-misaraka amin’ny ankapobeny.  Oloben’ny fiangonana FJKM i Marc Ravalomanana, ary tsy mikely soroka amin’ny adidy aman’andraikitra. Omaly alahady ny tenany dia niara-niombom-bavaka tamin’ny mpino tao amin’ny Fjkm Ambohimena Fahasoavana, synaodam-paritany Antananarivo Andrefana. Hankalaza ny faha-10 taonany ny fitandremana amin'ny taona 2018, ka lohahevitra amin’izany ny hoe «Ampy ho anao ny fahasoavako», II Kor 12-9.

Toky R

Midi Madagasikara66 partages

Mahaleo au Palais des Sports : En totale communion avec ses inconditionnels

Moment de complicité entre Dadah et Dama. (photo : Kelly)

C’était un pari gagné d’avance ! A Madagascar, le groupe Mahaleo est devenu une institution. Chacune de ses représentations draine un monde fou. Pour la clôture de ses 45 ans de scène au Palais des Sports hier, tout le monde s’y est donc retrouvé : les jeunes comme les générations 2000. Un beau monde qui n’a pas boudé son plaisir et qui a même pris le temps d’apprécier chaque instant en reprenant presque tous les titres à tue-tête.

Mythique. Après quarante-cinq ans dans le paysage musical, Mahaleo reste toujours autant apprécié. Un groupe mythique ! D’ailleurs, il est encore loin de tirer sa révérence. Dama,  armé de sa guitare, fait danser les spectateurs avec sa bonne humeur contagieuse et partage souvent des moments complices avec Bekoto et Dadah. Statique, dans un coin de la scène, l’incontournable Fafah est presque toujours présent à chaque morceau. Les autres se font discrets et se contentent de jouer de leurs instruments et de jouer les chœurs de temps à autre. Pas de grande surprise pour cet évènement tant attendu mais une excellente ambiance quand même. Avec des titres comme « Sambo de gera », « Lendrema », « Aza misara-mianakavy », des chansons populaires avec des notes et des accords faciles qui entraînent et mettent d’accord tout le monde, le public ne pouvait que danser et vivre pleinement l’ambiance Mahaleo.Mahetsaka

Midi Madagasikara49 partages

Bemasoandro – Itaosy : Un bandit « wanted » abattu par la police, un autre capturé vif

La nuit du samedi 2 au dimanche 3 décembre, un bandit surnommé Rasta est tombé sous les balles de la police à Bemasoandro Itaosy. Rasta et son ami ont été arrêtés par des éléments du commissariat de la Sécurité publique d’Itaosy après avoir commis un vol avec violence. Pourtant, Rasta a encore tenté de s’échapper. Pour le maîtriser, les hommes en treillis ont dû tirer sur lui. Cette nuit-là, soit vers minuit et quart, Rasta et ses comparses ont attaqué trois personnes. Ils ont dépouillé l’argent et tous les objets de valeur (colliers, téléphones portables…) des deux de leurs victimes. Quant à la troisième qui n’avait pas quelque chose de valeur sur elle, a été tabassée par les bandits. Selon les explications émanant de la police, les victimes ont tout de suite saisi les policiers en patrouille de nuit dans la localité pour raconter ceux qu’ils ont subi tout en déclarant que les malfaiteurs ne sont pas encore allés loin. Ainsi, la recherche est lancée. Quelques minutes après, les policiers sont tombés sur trois suspects. Deux d’entre eux, dont Rasta, ont été arrêtés, mais l’un a pu s’échapper. Mais le pire est survenu quand Rasta a essayé de s’enfuir. La police affirme l’avoir sommé par des tirs en l’air, mais il n’a pas obtempéré. C’est pourquoi, les policiers ont décidé de tirer sur lui. Blessé, Rasta a rendu l’âme dès son arrivée à l’hôpital. Selon toujours les informations, le bandit tué est déjà fiché auprès du commissariat d’Itaosy. Son nom est souvent cité dans plusieurs plaintes déposées auprès de la police, que ce soit pour cambriolage ou de vol à la tire surtout dans les embouteillages sur la route d’Ampasika. La police a ajouté que d’après leurs sources, des membres de la famille de Rasta et des joueurs de rugby acquis à leur cause sont actuellement entrain de concocter une grève dans la localité pour manifester leur mécontentement suite à la disparition de ce bandit notoire.

T.M.

Midi Madagasikara43 partages

Soavina-Atsimondrano : Enina mianadahy tratra nangalatra taolam-paty 35 kilao

Mpangalatra taolam-paty enina mianadahy, voasambotry ny pôlisy tetsy Soavina Atsimondrano no nilaza tamin’ny fanadihadiana, fa “saika hamidin’izy ireo tamina teratany vahiny izany taolambalo izany, ary dimy hetsy ariary no saika hivarotana ny iray kilao” araka ny fampitam-baovao avy tamin’ny pôlisim-pirenena. Raha ny zava-nitranga, dia ny sabotsy lasa teo no nisy vaovao henon’ireo pôlisin’ny kaomisarian’i Tanjombato, mahakasika olona mitondra taolam-paty maromaro, izay milanja eo amin’ny 35 kilao eo ho eo. “Nanomboka teo dia nanao ny andraikiny ny Polisy ka nanao ny fikarohana. Fantatra fa handalo eny Soavina ireo olona mitondra taolam-paty ireo ka efa niatrana teny” hoy vaovao. Ny sabotsy tolakandro teo tokoa no nisy fiarakaretsaka nampiahiahy nandalo teny an-toerana. Niezahana nosakanana ity farany, saingy tsy nety nijanona fa “vao mainka nirifitra”. Voatery nanapoahana basy mihitsy izy ireo, ary nifanenjehana nony avy teo. Tsy lasa lavitra anefa dia tratra. “Nandritra ny famotorana natao azy ireo no nahalalana, fa fasana iray any Soavinarivo fokontany Anjanamanga, kaominina Ambatomanga, Distrikan’Arivonimamo no novakian’izy ireo ka nahazoana ireo taolan-dava ireo. Ny roalahy izay mipetraka any an-toerana no nanatanteraka ny vaky fasana ary nitondra izany tamin’ny bicyclette hatreo Mahitsy. Nampiarahina tamin’ny arina fandrehitra indray izany avy eo ka nentina taxi- brousse. Tetsy amin’ny Ampasika indray izy ireo no nalain’ireto fiara karetsaka ireto ary saika haterina any Soavina” hoy hatrany ny vaovao. Efa-dahy sy roa vavy no voasambotra tamin’io fotoana io, ary mbola misy roalahy, izay fantatra fa atidoha amin’ny fivarotana ireto taolam-paty ireto, no karohin’ny pôlisy fatratra amin’izao. Anio no hatolotra eny anivon’ny Fampanoavana ireto mpanimbazimba razana ireto.

m.L

News Mada37 partages

Faritra Vakinankaratra : Tsy handeferana ireo mpanafim-bary

Tsy mitsaha-miakatra ny vidim-bary eny an-tsena. Betsaka ny mety ho antony mahatonga izany fiakaran’ny vidin’ny vary izany, isika rahateo mandalo ny fotoam-pahavaratra amin’izao fotoana izao. Efa manodidina ny 2000 Ar ny kilaon’ny vary eny amin’ny mpaninjara indrindra fa ny vary gasy izay efa tonga hatrany amin’ny 2200 Ar.

Miezaka mitady ny vahaolana rehetra mba tsy hisian’ny fihoaram-pefy na mety ho fanararaotana eo amin’ny fampiakarana mihoa-pampana izany vidim-bary izany ny ao amin’ny faritra Vakinankaratra.

Nidina nijery ifotony ary nitety ireo mpamongady ireo tompon’andraikitra mahefa ao Vakinankaratra notarihin-dRamatoa préfet, ny lehiben’ny faritra Vakinankaratra ary ny talem-paritry ny varotra sy ny fanjifana.

Nentanina ireo mpivarotra mba tsy hanararaotra ny vanim-potoana misy. Nojerena ireo tahiry  ka nahafahana namantatra ny mety na tsy ho fahampian’ny filàna eto amintsika. Tsy mbola misy ahina ny mety ho tsy fahampian’ny vary raha ny zava-misy eny amin’ireo mpamongady.

Hoenjehin’ny lalàna ireo minia manafina ireo entana tokony hamidy. Nanamafy ny lehiben’ny faritra ary hentitra dia hentitra fa mahakasika tanteraka ny sosialim-bahoaka ny tranga misy ka tsy handefitra amin’ireo mpamongady sasany minia manitrika ity foto-tsakafon’ny Malagasy ity.

Tatiana A

Midi Madagasikara36 partages

Sakaraha : Zaza vao teraka nisy nanary teny amoron-dalana

Zaza vao teraka sahabo iray volana eo no nisy nanary teny amoron-dalana ka hitan’ny olona afak’ omaly tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany maraina, tany Sakaraha. Tsy fantatra ny reniny na ny olona nametraka an’ity zazalahy kely ity teo. Vehivavy handeha hatsaka rano vao maraina no naheno feona zazamena vava nitomany tsy lavitra kirihitr’ ala, ka rehefa natonon’ ity renim-pianakaviana ity ilay toerana niavian’ilay feo, dia zaza norakofana bodofotsy efa tonta ny hitany teo, ka nentina haingana niverina tany an-tanàna ary nitadiavana vehivavy mba hampinono an’ity zaza ity ho fanavotana ny ainy, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

L'express de Madagascar32 partages

Moralité d’une histoire à la Raspoutine

Le 29 décembre 1916, à Saint-Petersbourg, était assassiné Grigori Lefimovitch Raspoutine. Le journal français Le Figaro du 1er janvier 1917 avait annoncé la nouvelle, qui aurait donc dû parvenir à ses lecteurs de Madagascar, colonie française il y a encore un siècle. Tant de fantasmes continuent de courir sur la mort du «moujik illuminé». Une seule chose est certaine : les cercles artistocratiques russes, dont la mère de Nicolas II elle-même, voulaient se débarrasser de celui qui avait vraiment pris trop d’influence sur le couple impérial.«Pour l’honneur de notre Tsar et pour l’avenir de la sainte Russie, il faut que ce misérable disparaisse» aurait déclaré un des conjurés. Ce que rapporte le prince Youssopov, époux de la nièce du Tsar et propriétaire du palais éponyme à Pétrograd.«La fin de Raspoutine», titre du livre publié en 1927, n’a pas été commode : celui qui prétendait détenir des pouvoirs surnaturels, aurait d’abord résisté au cocktait d’une bouteille de vin et de gâteaux empoisonnés au cynaure ; le prince Youssopov dut se résoudre à lui tirer deux balles en pleine poitrine ; mais, titubant, il aurait encore réussi à s’échapper ; trois autres balles du député Pourichkevitch le mettent enfin à terre ; cependant, alors que les conjurés, dont le grand-duc Dimitri Pavlovitch cousin du Tsar, allaient jeter son corps dans la Néva, Raspoutine aurait encore eu un dernier sursaut de vie…Ce récit fantastique est sans doute à mettre sur le compte de tout le mysticisme qui entourait le personnage et qui a pu impressionner jusqu’à ses ennemis, ceux-là même qui déclarent que «l’impératrice ne voit que par ses yeux, et le petit père le Tsar a si peu de volonté».Comment un «mystique errant», qui prétendit avoir vu la Vierge Marie à l’âge de 16 ans, avait-il pu devenir «l’amant le plus formidable de toute la Russie  » Le «paysan illetré de Sibérie», le «simple homme du peuple, doué d’une singulière influence quasi magnétique, à demi illuminé et en même temps doué d’une remarquable dose d’astuce et de rouerie», put même diriger la Russie quand le tsar Nicolas II, parti sur le front de la guerre de 14, confia la gestion des affaires courantes à son épouse, dûment coachée par Raspoutine, dirions-nous aujourd’hui.L’impératrice Alexandra Feodorovna était d’origine allemande ce qui lui sera reproché quand le Romanov Nicolas II et son cousin Hohenzollern Guillaume II allaient lancer leurs pays respectifs, la Russie et l’Allemagne, dans une guerre qui emportera les deux dynasties. En 1907, Raspoutine ayant réalisé le miracle de guérir son fils unique qui souffrait d’hémophilie, Alexandra lui devint redevable. Mais, on la dit fascinée, envoûtée, subjuguée. La rumeur fit d’elle la maîtresse de ce personnage infréquentable. Les caricatures nous ont laissé l’image d’un prédicateur en robe sombre, cheveux noir de jais, barbe brune fournie, et un regard hypnotique. Flatteries envers les autorités ecclésiastiques, fornication avec les princesses royales, orgies avec les aristocrates oisifs et crédules. La dernière légende au discrédit de Raspoutine serait d’avoir réussi à faire croire à l’empereur que tout allait bien en faisant ériger sur son passage des villes et des villages en carton-pâte pour cacher la misère et l’anarchie.Le président de l’assemblée aurait pourtant tenté d’attirer l’attention du Tsar : «Personne ne vous ouvre les yeux sur le rôle véritable de cet homme. Sa présence à la Cour sape la confiance dans le pouvoir suprême».Entre réalité d’alcôves et aveuglément impérial, désinformation bolchévique et fantasmes populaires, Raspoutine sera devenu le «saint diable» des ultimes années de la dynastie Romanov. Le Tsar Nicolas II, petit-fils de la reine Victoria d’Angleterre, fut contraint d’abdiquer pour épargner à la sainte Russie la révolte d’une population excédée. Enfermés dans la tour d’ivoire du château impérial, les Romanov ne surent pas saisir l’occasion de renoncer avant qu’il ne soit trop tard. Trois cents ans dynastie allaient se terminer dans le massacre d’un père et de son épouse avec leurs cinq enfants à Ékaterinburg. Suivirent soixante dix ans de cauchemar communiste. Ce genre de malentendu survient chaque fois qu’un illuminé, un escroc, une âme damnée, parvient à accaparer l’oreille d’un souverain.

Nasolo-Valiavo Andriamihaja

Tia Tanindranaza31 partages

RajaonarimampianinaNanatsara resaka tamin’ny mpitsara

Sahia mandray andraikitra ianareo mba hampisinda ny ahiahy sy ny fanakianana avy amin’ny fiarahamonina momba ny fitsarana. Io no tenin’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina nandritra ny fihaonany tamin’ireo mpikambana avy ao amin’ny filankevitra

RTT

 

Midi Madagasikara26 partages

Marathon de Tana : Un triplé historique pour Madagascar

La 17e édition du marathon international de Tana a permis au camp malgache de briller de mille feux et occupant pour la première fois les trois marches du podium chez les hommes. Une issue qu’on devait surtout à une mauvaise organisation qui a pénalisé les étrangers notamment les Kenyans, mais aussi les Ethiopiens.

Pour une surprise, la victoire de Jean de Lacroix Rakotomalala au marathon de Tana l’était. En effet, avec une opposition relevée par l’arrivée des Kenyans, Ethiopiens, mais aussi Sud-Africains, personne ne s’attendait à voir un Malgache et un Jean de Lacroix qui plus est, franchir la ligne d’arrivée en solitaire avec cependant un chrono à oublier de 2h 32 mn 57 sec.

Un hold-up parfait. Mais qu’importe le vin pourvu qu’il y a l’ivresse, car le pensionnaire de la CNaPS était ivre de bonheur surtout que dans la foulée, il a battu le grand favori local, Hajanirina Andriamparany, crédité de 2h 33 mn 22 sec.

Et pour que le bonheur de la présidente de la FMA soit complet, Hobilalaina Randrianirina d’Itasy vient compléter le podium avec un temps de 2h 33 mn 49 sec.

Un hold-up parfait même si les chronos n’autorisent pas à jubiler comme il fallait, car les conditions de course laissaient à désirer. « Nous avons eu un problème avec le ravitaillement, car certains points d’eau n’ont pas fonctionné », explique la présidente Norolalao Ramanantsoa Andriamahazo avec une légère pointe de regret.

Amateurisme. En fait le coupable était le World Trade Center qui était pourtant à son quatrième essai, mais qui n’a pas su fermer le parcours aux automobiles et qui a fait preuve d’amateurisme dans le ravitaillement en eau. Un dernier pourtant crucial qui a fait des victimes dans les rangs des étrangers et notamment ce Kenyan qui a dû abandonner alors qu’il faisait course en tête avec Jean de Lacroix Rakotomalala et Hobilalaina Randrianirina sur la route d’Andavamamba.

Même Hajanirina Andriamparany qui n’a rejoint le groupe qu’à la montée d’Ambohidahy en a fait les frais. Il en est de même d’une Ethiopienne qui s’est carrément arrêtée à Ankorondrano quand des voitures bouchaient l’accès au point d’eau.

C’est dire que les conditions n’étaient pas remplies. Mais cela n’a pas empêché les Kenyanes de réaliser un retentissant doublé avec Sally Lagat qui franchit la ligne d’arrivée en solitaire avec un modeste temps de 3h 4mn 29 sec. Sa compatriote Asnakech Abeje qui avait, un moment servi de lièvre, a terminé à la seconde place avec un chrono de 3h 12 mn 49 sec.

Très loin de deux Kenyanes, Landinirina finissait la course à la troisième place avec son plus mauvais chrono de 3h 26 mn 27 sec.

Clément RABARY

Madagascar Tribune24 partages

Investissement de 700 milliards d’Ariary par la Jirama

Dans l’optique d’atteindre l’objectif de 67% d’accès à l’eau potable en 2019, la Jirama prévoit d’investir 700 milliards d’Ariary dans le secteur et ce sur les trois prochaines années. L’enveloppe sera répartie sur trois chantiers. Soit 200 milliards pour des travaux de réhabilitation à Antananarivo, 200 milliards également pour des réhabilitations dans les communes et localités déjà desservis par la Jirama actuellement. Les 300 milliards restant devront financer de nouveaux projets d’extension pour atteindre les 67% d’accès à l’eau potable en 2019. Par rapport à l’importance de ces investissements, la Jirama et l’Etat malagasy ont renouvelé le 1er décembre dernier le contrat de concession de la société qui dure 10 ans. A noter que le dernier avait expiré en 2011 mais n’avait pas été renouvelé. Aussi, aucun contrat ne régissait la Jirama en ce qui concerne l’eau. Or, l’importance du contrat réside dans la sécurisation des investissements et des matériels employés par la Jirama et représente donc une garantie pour les partenaires de la société et ses employés qui craignent toujours la privatisation de la société.

Suffisant ou pas

L’on peut toutefois s’interroger sur la suffisance ou non de cet investissement étant donné que la majeure partie de la somme est affectée aux réhabilitations. Ceci alors qu’actuellement, le taux d’accès à l’eau potable à Madagascar n’est que de 24%. Soit une hausse de 43% d’accès à atteindre d’ici 2019 pour atteindre l’objectif fixé. La question est de savoir si les 300 milliards suffiront à atteindre cet objectif alors qu’en parallèle, il est besoin de 400 milliards pour l’entretien des infrastructures déjà existantes. Le ministère de l’eau a donc lancé un appel aux opérateurs qui pourraient éventuellement intervenir dans le secteur et dans les localités qui ne sont pas encore desservis afin d’atteindre cet objectif. Comme ce qui se fait de plus en plus maintenant dans l’électrification rurale. Le constat reste malgré tout le même et si tant est que l’objectif des 67% soit atteint d’ici 2019, il restera encore pas moins de 7 millions de malgaches qui n’auront pas accès à l’eau potable en plein 21ème siècle.

Midi Madagasikara24 partages

Ambatovy. Poursuite des actions environnementales et sociales

Ambatovy continue à se conformer à ses obligations environnementales. L’entreprise minière a accueilli récemment le Comité technique d’Evaluation de son plan de gestion environnementale et de développement social et des différents plans de gestion environnementale spécifiques.

Il s’agit d’une évaluation périodique qui consiste, notamment à vérifier la conformité des actions par rapport aux cahiers des charges environnementales et sociales annexés au Permis environnemental d’Ambatovy.

Programme social. La visite qui a vu la présence des représentants de l’Office National pour l’Environnement  et ceux des  ministères et des services déconcentrés, s’est déroulée dans les sites de relâchement des grenouilles endémiques Mantella aurantiaca et des poissons endémiques. Le Comité Technique a également procédé à l’évaluation des mesures de mitigation dans le Parc à résidus et de la gestion des eaux de ruissellement et eaux usées à l’Usine de Toamasina. Sur le plan social, la rencontre avec les communautés de base et les coopératives villageoises concernées par le programme social soutenu par Ambatovy dans les Districts de Brickaville, Moramanga et  de Toamasina II ainsi que les questions relatives aux programmes d’accompagnement des paysans à Ambolomaro, Moramanga, figuraient au programme.

Communauté de base. En tout cas, Ambatovy continue les initiatives en faveur de la protection de l’environnement. C’est ainsi que l’entreprise minière appuie par exemple les suivis écologiques dans quatre zones forestières autour de la mine. En effet, la gestion des zones forestières autour des zones de conservation de la mine d’Ambatovy à Moramanga a été transférée aux communautés de base (COBA) afin de permettre leur gestion rationnelle et durable. Des suivis écologiques sont régulièrement menés par les COBA pour évaluer les impacts de leurs activités de gestion sur la biodiversité dans les zones qui leur sont confiées. Ambatovy a ainsi apporté son appui sur les plans financier, technique et logistique aux COBA Telomira d’Ambohibolakely et Velonaina de Marovoay pour mener lesdites activités, au cours du mois d’octobre 2017, dans quatre zones forestières. Trois de ces zones forestières, à savoir Betsingilo, Ambato et Antanatolobe, qui sont gérées par la COBA Telomira, ont été retenues pour la première vague de suivi écologique (du 2 au 11 octobre 2017), tandis que la deuxième vague (12 au 23 octobre 2017) a été consacrée à la quatrième, située à Fanombaza, et gérée par la COBA Velonaina. Ambatovy a pris en charge également les matériels spécifiques nécessaires à ces activités de suivi écologique, tout en assurant la formation et l’encadrement sur terrain des membres de COBA.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara23 partages

World music : Un 3MA magistral à l’IFM Analakely !

Le groupe 3MA, composé de Ballaké Sissoko, Driss El Maloumi et de Rajery, a émerveillé le public de l’IFM Analakely. (photo : Nary Ravonjy)

La kora africaine, la « valiha » malgache et l’oud nord-africain ont bercé le public de l’IFM Analakely samedi après-midi.

Ils viennent de Madagascar, du Mali et du Maroc. Ces origines différentes, ils les ont amadouées pour les malaxer en un cousinage qui semble évident. La kora, l’oud et la « valiha » forment la colonne vertébrale de leurs sons entremêlés, tandis que leurs voix et de légères percussions tissent des liens entre ces cordes hétérogènes. Les trois musiciens ne s’en tiennent pas à la stricte tradition mais s’autorisent des galops iconoclastes, vont vers des méditations dialoguées et, en fin de parcours, se laissent même aller à un délire à base d’onomatopées à la manière indienne. Entre la « valiha » de Rajery, la kora de Ballaké Sissoko et l’oud de Driss El Maloumi s’engage effectivement une conversation inédite dans laquelle les notes remplacent les mots.

Voyage musical. Dès les premières notes, on se laisse emporter par les sonorités de ces cordes pincées qui ont tantôt un parfum d’Afrique du Nord, tantôt celui du pays mandingue ou celui de la terre malgache. Tour à tour, les musiciens tissent la trame des morceaux sur lesquels ils se relaient pour jouer la mélodie. Trois identités qui ne cherchent pas à briller l’une plus que l’autre mais au contraire se servent mutuellement pour exploiter au mieux le potentiel de chaque composition. Les frontières entre les cultures s’effacent. La complémentarité devient soudain évidente, naturelle. Il fallait avoir un certain goût de l’aventure, du défi pour se lancer dans un tel projet. A une époque où la notion de risque est de plus en plus rare dans une jungle musicale obnubilée par la rentabilité, la réussite de 3MA est forcément réjouissante ! Et on espère que ça continue.Mahetsaka

News Mada22 partages

Marche de noël au lycée français : Nouvelle édition, nouveaux défis

La 11e édition du marché de Noël du lycée français de Tananarive (LFT) qui s’est tenue hier à Ambatobe, ne se ressemble pas aux autres. L’établissement a innové en permettant à une centaine d’opérateurs malgaches de présenter leurs activités dans plusieurs domaines. A noter que durant les éditions précédentes, le marché avait pour objectif de lever des fonds et de permettre à des parents de présenter leur savoir-faire dans le domaine de l’artisanat malgache.

Mais cette fois, les opérateurs malgaches ont été sous le feu des projecteurs. La société «Tsara Mada», spécialisée en recyclage de déchets plastiques s’est singularisée et ont conquis les visiteurs.

Cette entreprise est entièrement dirigée par des Malgaches, «Tsara Mada» emploie une soixantaine d’employés. «Nous habitons du côté d’Andohatapenaka, et à chaque saison des pluies, notre quartier est victime d’inondation. C’est ainsi qu’il nous est venu l’idée de créer une usine de transformation des plastiques en vue de lutter contre les inondations», a expliqué son directeur général, Hery Zo Andriamiarana. A ce sujet, les habitants de La Réunion kely sont chargés de fournir les matières premières.

A titre d’information,  «Tsara Mada» fera partie des finalistes nominée lors du concours entrepreneurs en Afrique qui se tiendra à Casablanca, Maroc, du 6 au 11 décembre prochain.

Dans la foulée, 15% des stands ont été offerts à des associations en l’occurrence Graines de bitume, Réseau national des femmes handicapées de Madagascar, association Miaro, Apham ou encore Miis’ArtDines, afin de les soutenir dans leurs œuvres. L’intégralité des bénéfices sera destinée à la maison des lycées et des collégiens.

Nadia

 

L'express de Madagascar22 partages

Lois électorales – Une session extraordinaire à prévoir ?

Le conseil des ministres devrait avoir adopté le décret portant présentation au Parlement des textes électoraux. Le temps qui reste avant la fin de la session laisse pourtant présager une prolongation.

Une rallonge en vue. En marge d’un événement au Carlton Anosy, jeudi, Solonandrasana Olivier Mahafaly, Premier ministre, a indiqué que l’envoi au Parlement des trois projets de lois organiques concernant le nouveau cadre juridique des élections, attend encore le conseil des ministres. L’Exécutif a été, justement, en réunion à Iavoloha, samedi.Ce conseil des ministres devrait avoir validé les versions finales des trois projets de lois organiques adoptées sous réserve de correction, à Mahajanga, samedi. Un feu vert accompagné du décret de présentation au Parlement des textes. Ce qui sera le coup d’envoi à une course contre la montre.Contacté au lendemain du conseil décentralisé dans la capitale du Boeny, le ministre Harry Laurent Rahajasona, porte-parole du gouvernement, a indiqué que les projets de lois organiques devraient être présentés en premier lieu, à l’Assemblée nationale.Selon la Constitution, le projet ou proposition de loi organique n’est soumis à la délibération et au vote de la première Assemblée saisie qu’à l’expiration d’un délai de quinze jours après son dépôt. Étant donné le temps qui reste avant la fin de cette session ordinaire, les parlementaires pourraient être amenés à jouer les prolongations. La loi fondamentale fixe la durée d’une session ordinaire à soixante jours. Cette deuxième ayant démarré le 17 octobre, prendra fin le 16 décembre.La loi organique relative au régime général des élections et des référendums, celle sur l’élection du président de la République et l’autre concernant l’élection des députés à l’Assemblée nationale seront probablement remises à la Chambre basse d’abord, ce jour.Dissiper la méfianceDans ce cas de figure, le temps qui reste à la session ordinaire ne suffira pas pour respecter la période de quinze jours préscrite par la Constitution.La Commission électorale nationale indépendante (CENI), recommande que le cadre juridique des élections, soit adopté le plus tôt possible pour respecter les normes internationales et avoir le temps nécessaire pour sa vulgarisation. Après les trois lois organiques, le gouvernement et le Parlement devra encore cogiter sur d’autres textes connexes comme celui sur les partis politiques. Des actes règlementaires viendront, également, compléter ce cadre légal.« Notre objectif est que ces projets de lois organiques soient adoptés durant le courant de cette session ordinaire. La convocation d’une session extraordinaire est, néanmoins, une éventualité à considérer », indique une source avisée. Une autre source contactée déclare que normalement le plan est qu’une session extraordinaire sera convoquée. La source rencontrée a, par ailleurs, ajouté que l’État compte s’assurer que les textes aient l’adhésion de tous afin de faciliter leur adoption au Parlement.La Constitution dispose qu’une loi organique ne peut être adoptée qu’à la majorité absolue des membres composant chaque Assemblée. Faute d’accord, entre les deux Assemblées après deux lecteurs, l’Assemblée nationale statue définitivement à la majorité de deux tiers (…). Si la Chambre basse n’adopte pas le texte avant la fin de la session, l’Exécutif, les dispositions dudit projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance (…), ajoute la Loi fondamentale.« Le but n’est pas juste de faire adopter des lois, c’est d’avoir des élections crédibles et acceptées de tous », se défend, pourtant, la source. Aussi, le pouvoir songerait à inviter prochainement les entités politiques et civiles, notamment, celles regroupées au sein du Comité de vigilance démocratique pour les élections (CVDE), pour leur exposer les projets de loi organiques. « Nous parlons le même langage et avons les mêmes objectifs. Seulement, c’est la méfiance qui prévaut et il faut la dissiper », conclut-elle.

Garry Fabrice Ranaivoson

Midi Madagasikara20 partages

Esclavage sans code noir…

La vidéo  tournée en caméra cachée sur le marché des migrants devenus esclaves en Libye a fait le buzz comme on dit. Tout le monde s’offusque qu’un tel fait puisse encore exister aujourd’hui.  A croire que les exilés volontaires morts noyés par milliers dans leur traversée de la Mer Méditerranée sont devenus une banalité pour beaucoup. Et chacun fait de son mieux pour des raisons différentes devant l’invasion de ces indésirables. Les humanitaires ont essayé avec courage de sauver quelques dizaines et en sont fiers sachant bien qu’ils jaillissent comme d’une source marine intarissable. Les Etats ? L’Italie devant cette hécatombe n’a rien pu faire d’autre que de les accueillir le plus provisoirement possible, mais s’empresse de leur faciliter des issues de sortie vers d’autres pays qui font pareil. Chacun ferme ses portes et le cas échéant laissent grande ouverte le portail  de derrière. Pendant ce temps, la longue file d’attente en Libye s’allonge. Un Etat,  en  plein déliquescence, c’est-à-dire pas d’ordre que celui de l’anarchie. Et l’on s’étonne que ces démunis en « stationnement » soient jetés en pâture  à la cupidité  des milices armées qui n’ont trouvé de mieux que les asservir et les livrer sans vergogne comme des bêtes de somme … Et encore, pendant les moments forts de la traite des esclaves , il y a eu le fameux « Code noir »  qui régulait les relations  entre maîtres et esclaves, là c’est «Noir c’est noir ». Dire que personne n’a été au courant de ces traitements serait bien hypocrite, alors que de longs reportages ont relaté bien des fois du sort  qu’on leur réserve dans les pays de transit du sud de la  Méditerranée. Cnn, heureusement, bouscule les consciences et voilà qu’on se bouscule pour proposer des solutions percutantes de résultats, comme le rapatriement des migrants vers leurs pays d’origine, ou les accepter chez eux et, en dernier, et non le moindre, faire en sorte que leurs pays d’origine soient dotés de leviers de développement. Le temps médiatique étant ce qu’il est, tout le monde semble se satisfaire  pour le moment. Et si.. si Noam Chomsky avait raison quand dans ses « Dix stratégies de manipulation de masse », par les médias, il a élaboré celle-là « Créer des problèmes, puis offrir des solutions » ou encore « On crée d’abord un problème, une  « situation » prévue pour  susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui- même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles » .

M.Ranarivao

Midi Madagasikara20 partages

Mananjary : Olona iray maty voatifitra lasa ny volamena

Lasa ny vola mitentina roa tapitrisa ariary ary koa ny volamena milanja 20 grama. Izany no vokatry ny fanafihana tao amin’ny tanàna iray ao amin’ny kaominina ambanivohitr’i Mananjary. Tsy vitan’izany aza fa mbola nisy olona lavo ihany koa. Lehilahy dimy mitam-basy no nanafika tokantrano roa samihafa. Raha nivoaka namonjy izany ny fokonolona dia tifitra avy hatrany no valin’izany. Olona iray no maty tsy tsa-drano raha niantefan’ny bala. Tao amin’ny tokantrano faharoa dia lasa hatramin’ny kojakoja mora nobataina, isan’izany ny fihainoana kapila mangirana sy ny entana maro.

D.R

AnkilizatoNaharitra herinandro ny fitazomana takalon’aina

Ny 20 novambra no nanomboka notazomin’ny dahalo ka natao takalon’aina ny fokonolona sasantsany izay niaraka tamin’ny zandary roa. Ny 27 novambra izy ireo no votsotra rehefa nisy ny fifampiraharahana izay nataon’ny depioten’ny Mahabo tamin’ireo dahalo. Na teo aza anefa izany, hoy ny zandary, dia tsy nanakana anay tsy nanohy ny fisamborana ireo nahavanon-doza. Raha ny nampitaina taminay omaly dia nahatratra 14 ny dahalo voasambotra tamin’ny tanàna maromaro, voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny fakàna an-keriny. Ny roa tamin’ireo no tena atidoha nikotrika raha ny fanamarihan’ny zandary hatrany. Raha tsiahivina dia zandary marobe no indray nidina tany an-toerana raha vao nitranga ny raharaha. Hatramin’ny taty an-drenivohitra aza dia nisy nalefa mba hamita iraka ho fanavotana ny namany. Savahao tanteraka no nitranga tamin’ny tanàna maromaro ka nahazoana anaran’olona isan-karazany ary niafara tamin’ny fisamborana.

D.R

Midi Madagasikara16 partages

Tous les résultats

Voici tous les résultats de cette 17e édition du marathon de Tana

Marathon

Dames

1re) Sally Debichi Lagat (Kenya)…3h 04mn 29 sec

2) Asnakech Abeje (Kenya)…3h 12 mn 48 sec

3) Landinirina (COSPN)…3h 26 mn 27 sec

Hommes

1er) Rakotomalala Jean de Lacroix (CNaPS)…2h 32 mn 57 sec

2e ) Hajanirina Andriamparany (COSFA)…2h 33 sec 22 sec

3e) Hobilalaina Randrianirina (Itasy)…2h 33 mn 49 sec

10km

Dames

1re) Ramiandrisoa Mbolatiana (CNaPS)…41mn 35 sec

2e) Ralisinirina Marthe (3FB)…41 mn 51 sec

3e) Nanie Razafindrafara (3F ANS)…43 mn 19 sec

Hommes

1er) Mampitroatse (COSPN Boeny)…33 mn 00

2e) Fulgence Rakotondrasoa (Crown Antsirabe)…33 mn 06 sec

3e) Hervé Patrick Ralaiarimanana (COSFA)…33 mn 11 sec

Handirun

Dames

1re) Mbola…1h 17 mn 46 sec

2e) Razafiarisoa…1h 20 mn 7 sec

3e) Francesca…1h 20mn 8 sec

Hommes

1er) Ludovic …42 mn 50 sec

2e) Rasamimanana…44mn 59 sec

3e) Rodin…46mn 40 sec

Clément RABARY

Midi Madagasikara15 partages

Disqualification de Maman’i Gan : Le stade d’Ampasambazaha fermé à Fianar

Vive réaction des férus du ballon rond à Fianarantsoa face au jeu de la Fédération malgache de Football (FMF) et de la Commission nationale électorale (CNE) qui ont sorti un carton rouge injustifié contre la favorite à la présidence de la ligue de football de Haute Matsiatra.

Les élections au sein de la FMF minent le terrain du foot à cause des agissements de la CNE qui ne font pas l’unanimité. Annoncée comme la candidate du renouveau, Raby Razafinambinina Myriam alias Maman’i Gan a bénéficié du soutien de la majorité des sections de la ligue de Haute-Matsiatra. Une situation gênante pour l’actuelle équipe dirigeante qui a tout fait pour la mettre hors jeu. Les férus du ballon rond fianarois ont manifesté le week-end dernier leur mécontentement face à cette disqualification contestable et contestée en fermant le Stade Moderne d’Ampasambazaha qui ne sera ré-ouvert qu’une fois le problème réglé.

Motif fallacieux. De l’avis de ces mécontents, c’est la FMF qui a adressé cette passe décisive à la CNE afin de disqualifier Maman’i Gan. Et ce, dans le …dessein  de favoriser la réélection de l’actuel président qui se présentera seul sur le terrain des élections le 15 décembre prochain, quitte à vaincre sans péril et triompher sans gloire. En tout état de cause, le motif avancé par la CNE sur l’article 6 2-2 a du guide électoral à propos d’attestation d’activités sur le football, est fallacieux et ne constitue pas une raison valable pour rejeter la candidature de Maman’i Gan. Cette dernière n’étant pas une inconnue dans le milieu sportif. La présidente du Zanakala Sport est même considérée comme une « Raiamandreny » pour et par les sportifs fianarois.

Tacles par derrière. Tel qu’il a été annoncé la semaine dernière, les présidents des ligues vont se réunir d’urgence ce jour à Tsaralalàna pour faire barrage au jeu empreint d’abus de pouvoir et de « favoritisme » du Comité Exécutif (CE) de la FMF et des membres de la CNE. A l’issue de cette réunion, une décision va être prise et envoyée à la Fédération Internationale de Football (FIFA) et à la Confédération Africaine de Football (CAF). Une manière pour les présidents des ligues de renforcer leur défense et de lancer la contre-attaque face à l’équipe de la FMF qui, d’après eux,  ne respecte pas les règles du jeu en faisant des tacles par derrière la CNE pour mettre Maman’i Gan sur la touche.

T.H

News Mada9 partages

Biodiversité marine : Renforcement de la conservation dans le nord

Un nouveau projet visant à renforcer la conservation de la mégafaune marine dans la partie nord du pays vient d’être enclenché. Mis en œuvre par l’ONG Conservation centrée sur la communauté (C3) Madagascar, grâce au financement de Cristal «ecosystem partnership fund» (CEPF), ledit projet consiste à «combler les lacunes sur les connaissances pour la conservation locale des espèces phares marines», comme le dugong et les tortues marines…

«Cette initiative veille à la continuité d’interventions de C3  qui avaient pour principal objectif de mettre la biodiversité marine dans cette partie de l’île, à l’abri de toute forme de pression anthropique, tout en favorisant l’adhésion de la communauté à cette noble cause, à travers les actions de sensibilisation ou encore la promotion d’activités génératrices de revenu (AGR) en vue d’atténuer les pressions sur le ressources marines», a soulevé la Coordinatrice de programme au sein de C3 Madagascar, Lalarisoa Rakotoarimino, hier, lors d’une conversation téléphonique.

Les actions y afférentes, à exécuter sur une durée de deux ans à compter de septembre 2017, seront axées sur la collecte de données, la sensibilisation des  communautés et le renforcement de leurs  capacités en vue d’une conservation à long terme. Celles-ci concernent trois importantes biodiversités clés dans trois sites du nord du pays, à savoir le MDG-33 Rigny BayComplex, MDG-36 Coastal Area of East Antsiranana, MDG-16 Ampombofofo.

Parmi les attentes figure la cartographie des zones d’herbiers qui servent d’habitat et d’alimentation des dugongs et des sites de nidification des tortues marines. Un profil de la pêche artisanale relatif aux taux de prises accessoires, aux engins de pêche ou encore au taux de mortalité des espèces… sera également dressé dans le dessein de mettre en place le modèle de conservation appropriée. A  propos  de la sensibilisation de la communauté, des enfants et des jeunes, au moins deux écoles par site seront ciblées.

Fahranarison

Midi Madagasikara9 partages

Basket-ball N1A : Place aux matches retour chez l’élite

Les championnats de Madagascar de basket-ball, hommes et dames, abordent depuis samedi, au Palais des Sports de Mahamasina, la phase retour de ce sommet national qui regroupe les formations de l’élite malgache.

Une première journée d’une logique indiscutable à l’image des faciles victoires des dames de Fandrefiala et de MB2All devant respectivement ASA (89 à 22) et JS Boeny (95 à 49).

SBBC a aussi fait une entrée fracassante en infligeant la barre de 100 points au TAMIFA.

Chez les hommes, les gendarmes du GNCB, l’ASCUT et le COSFA ont tenu leur rang.

Voici tous les résultats de cette première journée de la N1A :

Dames

–  BC EST (Atsimo andrefana) vs CRJS (Atsinanana) : 86 – 73– ASA (Analamanga) vs FANDREFIALA (Analamanga) : 22- 89– JSB (Boeny) vs MB2ALL (Analamanga): 49 – 95– SBBC (Boeny) vs TAMIFA (Amoron’i Mania): 100 – 50

Hommes– GNBC (Vakinankaratra) vs CHALLENGER (Analamanga) : 80 – 55

–  ASCB (Boeny) vs TMBB (Analamanga): 80 – 69–  SEBAM (Boeny) vs MB2ALL (Analamanga): 87 – 90– COSMOS (Diana) vs 2BC (Vakinankaratra): 79-80– SBBC (Boeny) vs COSFA (Analamanga): 58-63

– COSPN (Analamanga) vs ASCUT (Atsinanana): 72-78

Clément RABARY

Midi Madagasikara9 partages

Dôme rta : Nathan assure en pro !

Nathan a offert un show très professionnel au Dôme rta Ankorondrano hier. (photo : Kelly)

Un artiste à suivre de très près ! Malgré un public très peu nombreux, Nathan a donné une représentation digne d’un professionnel et assuré son show d’une main de maître. Pour son premier grand concert, le jeune homme a choisi de s’entourer des meilleurs. On retrouva entres autres Titi Razakamiadana ou encore Mika Kely. Dans un premier temps, le jeune chanteur a dévoilé les titres qui allaient composer son premier album dont la sortie est prévue prochainement. Le public a pu apprécier son talent d’interprète et de musicien dans la seconde partie du spectacle.Mahetsaka

Midi Madagasikara9 partages

Journée multicolore !

La « Journée verte sans circulation » était plutôt hier une journée noire cent pour cent circulation. Au grand dam des écolos, des athlètes et des organisateurs du marathon de Tana.

Journée multicolore !

Les usagers étaient dans le noir, car ils s’attendaient hier à une « Journée verte sans circulation ». Histoire de dépolluer l’air pour les participants au marathon international de Tana qui en ont vu de toutes les couleurs. Avec des véhicules laissant dans leur sillage un manteau de fumée noire qui faisait voir rouge à ceux qui étaient derrière eux ou sur leur passage. Pour ne pas citer les taxi-be qui ne pouvaient ou ne voulaient rester au garage sous peine de pénaliser ceux qui devaient sortir. Qui pour se rendre à la messe ou au culte de dimanche; qui pour faire des courses, car c’est la fin de mois ; qui pour un tas d’autres raisons. L’échec de la « Journée verte sans circulation » s’explique aussi et surtout par le fait qu’elle était dénuée d’obligatoriété, faute d’avoir été décrétée ou arrêtée par les autorités compétentes. Quand bien même le parcours du marathon aurait été balisé par des éléments de la police aussi bien nationale que municipale, leur présence était plus massive que dissuasive. La mesure n’ayant pas de force contraignante, les bérets jaunes et gris,  étaient réduits à réglementer une circulation alternée entre les marathoniens et les véhicules. A l’avenir, il faudrait que la mairie de Tana interdise carrément la circulation dans la Ville des Mille, du moins sur les axes empruntés par les athlètes, sauf si les couleurs politiques venaient à déteindre sur la Journée verte. En effet, il sera plus question de course à la magistrature suprême en 2018 que de la 18e édition du marathon de Tana. A la même époque de l’année, il faudrait surtout s’attendre à une journée multicolore.

R. O

Tia Tanindranaza8 partages

Trafikana taolam-patyOlona 6 voasambotra teny Soavina

Efa-dahy sy roa vavy no voasambotry ny polisy avy ao amin'ny Commissariat Central Tanjombato teny Soavina Atsimondrano ny sabotsy 2 desambra 2017 teo, tokony ho tamin'ny 2 ora sy sasany hariva niaraka tamin'ny taolam-paty miisa 250 izay milanja 35 kilao.

J. Mirija

Midi Madagasikara8 partages

Droit au but : Quand le monde du football se complique la vie !

Incroyable, mais hélas vrai, on s’acharne à noircir le football malgache qui traverse des zones de turbulence à l’approche des élections au poste de président de la Fédération.

Tous les coups sont ainsi permis sans qu’on prenne la peine de revenir aux textes comme s’il y avait un besoin pressant de se compliquer la vie.

On veut devenir président de la FMF, ou dans le cas présent, président d’une ligue régionale alors il n’y a qu’une chose à faire : respecter les textes en vigueur et s’y conformer sans chercher à trouver des explications assez souvent fallacieuses.

Dans le cas présent, il y a bien évidemment les textes sur ces élections, mais il y a aussi le statut accepté et par la CAF et par la FIFA pour bien signifier que personne ne peut prétendre être calife à la place du calife sans remplir toutes les conditions requises.

Et s’il y a des réclamations à faire sur les personnes qui composent la Commission Electorale, autant le faire avant sinon simplement s’abstenir de se présenter, car cela ne peut plus changer grand-chose.

Pour revenir aux foyers de tension notamment sur le dépôt de candidature, on s’étonne de voir que le Tuléarois Rahery, pourtant un président sortant, ait commis l’erreur d’envoyer sa candidature à sa propre succession hors délai.

Quant au cas de Maman’i Gan de Fianarantsoa, son élimination, selon les explications de la CEN, a tout simplement trait au fait qu’elle n’a pas pu montrer une attestation valable montrant qu’elle s’était déjà mise au service du football. Ses qualités de conseillère au sport de la région Atsimo Atsinanana ne l’autorisent pas, en tout cas, à faire valoir une expérience en football. C’est tout aussi simple que cela.

Dans le bras de fer qui opposait le président de la Ligue de Bongolava, Désiré Rakotoarimino, à la Commission Electorale, les choses sont toutes simples, car 13 des clubs ayant un certificat de conformité reçu le mois de septembre, octobre et novembre dernier ne peuvent pas prétendre avoir disputé des rencontres pendant la saison 2016-2017.

En clair, on a là des exemples de foyer de tension qui n’auraient pas dû l’être si on avait pris la peine de suivre les textes. Maintenant que les dés étaient jetés, il appartient à chaque candidat d’entamer la campagne de séduction pour se faire élire. En effet dans ce monde du football, il y a une grosse différence entre ce qu’on dit et ce qu’on fait. Eh oui !

Clément RABARY

Orange Madagascar6 partages

Déclaration commune des présidents des Ligues de Football

Face à la situation qui  prévaut au sein de la Fédération Malgache du Football, qui est en plein processus électoral pour le renouvellement des structures en partant de la base jusqu’au sommet (Section, Ligue et Fédération), nous les Présidents de Ligues du Football Malgache qui nous réunissons ce jour à Antananarivo lançons la déclaration suivante :

1) Il a été observé par tous que les opérations électorales au sein de la Fédération du Football est entaché d’irrégularités et de fraudes ainsi que d’entorses aux textes réglementaires en vigueur, tel que les élections fictives, la disqualification de candidats abusivement, l’annulation abusive d’opération électorale, le détournement de pouvoir de la Commission électorale qui usurpe les compétences de la Commission de recours, entre autres cas. (voir les recours formulés par les victimes).

2) Tout ceci est source de troubles au sein de la Fédération du Football Malgache et porte préjudice au bon déroulement des élections qui ne respectent plus les règles éthiques régissant le sport ainsi que les textes réglementaires relatifs au Football. Des troubles apparaissent déjà dans la Ligue de Haute Matsiatra où les stades d’Ampasambazaha à Fianarantsoa ville et à Ikalamavony.

3) La Commission électorale désignée par l’actuel Comité Exécutif Fédéral en est responsable. Sachant par ailleurs que son président n’est autre que l’avocat d’un Vice président de la Fédération et ce dernier est préssenti candidat au poste de Président du Comité Exécutif Fédéral. Aussi, la partialité de cette Commission est flagrante, ainsi que celle du secrétaire général sortant qui tire encore les ficelles, car sa femme n’est autre que la présidente du Club de ce vice-président fédéral en cause.

4) Par tous ces motifs, nous exprimons nos profondes préoccupations quant à l’issue de ce processus, et adoptons les résolutions suivantes:➢ Nous sollicitons l’intervention de la Fédération Internationale du Football Amateur pour assainir cette situation suivant les dispositions de l’article 26 du code électoral de la Fédération Malgache du Football.➢ Nous exigeons l’application stricte du code électoral et requérons que les dossiers pendants devant la Commission de recours soient examiné et statué dans les délais, et jusqu’au verdict aucune élection ne pourra se tenir.➢ Nous exigeons l’application stricte des textes et le respect de la répartition des attributions entre la Commission Electorale national qui ne peut diriger les opérations électorales au niveau fédéral et les Délégués de la Commission Electorale régionaux qui dirigent les opérations électorales au niveau des Ligues et des Sections.➢ Le processus électoral est suspendu jusqu’à l’accomplissement de ces résolutions, notamment les élections de présidents de ligues prévues se tenir le 15 décembre 2017 prochain.

Fait à Antananarivo, ce 04 décembre 2017 ​​LES PRESIDENTS DE LIGUES

L'express de Madagascar5 partages

Air Seychelles revient en janvier

Fin de la suspension. Air Seychelles annonce la reprise de ses services aériens vers Madagascar à partir du12 janvier. Cette décision fait suite à une directive favorable du ministère de la Santé des Seychelles, qui a permis à la compagnie aérienne de reprendre les vols à destination de la Grande île. L’Airbus A320 d’Air Seychelles volera à nouveau dans le ciel malgache après avoir cessé ses activités, le 8 octobre durant l’épidémie de peste et lors du décès de l’entraîneur d’un club de basketball seychellois à Antananarivo.La compagnie aérienne basée à Mahé desservira la ligne Seychelles-Antana­narivo deux fois par semaine, en Airbus A320 de 136 sièges. Le vol HM 755 partira des Seychelles les vendredis et les dimanches à 12 heures pour atterrir à l’aéroport international d’Antananarivo à 13h45. Le vol retour HM 754 décollera d’Antananarivo les vendredis et les dimanches à 14h50, pour arriver à l’aéroport international des Seychelles en début de soirée, à 18h35.Air Seychelles ayant interrompu ses services aériens vers Madagascar, cette reprise des vols ne peut être que favoable à  l’image et le tourisme de la Grande île.Lova Rafidiarisoa

Lire aussi :  Rogers Aviation va promouvoir Madagascar
News Mada4 partages

Production rizicole : Épuisement du stock dans l’Alaotra

La production de riz dans le district d’Ambatondrazaka a baissé jusqu’à 48% durant la récolte 2017 par rapport à l’année précédente. Alaotra Mangoro, un des greniers à riz du pays, est contraint d’importer du riz pour ravitailler la région.

La hausse inquiétante du prix du riz dans plusieurs régions à Madagascar ces derniers mois s’explique en partie par la forte baisse de la production dans quelques zones, comme l’Alaotra où la production de riz a été réduite de moitié en raison de la longue période de sécheresse enregistrée entre fin 2016 et au début de cette année.

Le manque d’entretien des infrastructures hydro agricoles  a également compromis la production. Le prix du kapoaka du riz est de 550 à 600 ariary à Ambatondrazaka actuellement. Soit près de 2100 ariary le kilo.

260 000 tonnes cette année

 «La production de riz à Ambatondrazaka s’élève à 260 000 tonnes cette année. Soit une baisse de plus de 50% par rapport à 2016 où la production a atteint plus de 500 000 tonnes. La mauvaise condition climatique en est la principale cause», a avancé le Directeur régional de l’agriculture et de la pêche de la région Alaotra Mangoro, Samuel Rakotondraibe.

Celui-ci de poursuivre que «L’Alaotra n’a plus de stock de riz actuellement et est contrainte d’en importer pour ravitailler les 1 500 000 habitants de la région. Il faut savoir également qu’une grande partie de la production dans la région est destinée à Toamasina et Antananarivo, c’est-à-dire, aux alentours de 200 000 tonnes».

Du coup, les agriculteurs d’Ambatondrazaka se lancent dans la culture de contre-saison pour amortir la forte baisse de production. Ce qui a permis de récolter près de 3 000 tonnes de riz, selon les chiffres de la DRAE d’Alaotra Mangoro.

Infrastructure hydro agricole vétuste

Mais à part la mauvaise condition climatique, la vétusté des infrastructures hydro-agricoles pose également problème dans  cette région. Le manque d’entretien du barrage de dérivation de Manamotana qui irrigue une grande partie des rizières à Ambatondrazaka, a beaucoup d’impact sur la culture du riz dans ce district. Cela en raison de la désorganisation des Associations des usagers de l’eau dans le district.

Par ailleurs, force est de constater que la rivière de Sahavary qui alimente ce barrage, est de plus en plus ensablée à cause des pratiques des feu de brousse dans cette partie de l’île. Mais, les agriculteurs ont trouvé une solution pour faire face à ce problème d’eau, notamment celui de dévier le cours de la rivière d’Ankotrana à travers la construction d’un canal de 5 km pour pouvoir irriguer toutes les rizières à Ambatondrazaka. Le projet est déjà en cours actuellement. L’insuffisance de moyens financiers  reste toutefois un problème.

Riana R.

L'express de Madagascar4 partages

XVIIe Marathon International de Tanà – Jean de la Croix Rakotomalala et Sally Jebi Lagat chi sacrés

Le XVIIe Marathon International de Tanà a été dominé par les Malgaches chez les hommes et les Africaines chez les dames. Faute d’épongeage et de ravitaillement, nombreux coureurs ont dû abandonner.

Les participants à la XVIIe édition du Marathon International de Tanà se plaignaient que cette version 2017 était mal organisée. Nombreux coureurs engagés à la course phare, le marathon long 42,195 km ont par conséquent dû abandonner à cause du retard de la mise en place des points d’eau et desravitaillements.Les stars kenyanes et éthiopiennes ont fait partie des victimes qui n’ont pas pu finir la course jusqu’au bout. « Il n’y avait pas d’épongeage au point 7km puis au 14km ainsi qu’au troisième point d’eau. Il n’y avait pas non plus de ravitaillement au point 10 km », témoigne une des élites du pays.« La voiture qui devait assurer la mise en place des points d’eau et le ravitaillement a rencontré une panne mécanique. L’organisation a dû trouver une autre voiture au dernier moment pour la remplacer mais c’était déjà tard », a expliqué Norolalao Andriamahazo, présidente de la fédération malgache d’athlétisme.Pour en revenir à la course, un trio malgache se hisse sur le podium chez les hommes. L’ancien athlète du Crown Vakinankaratra, Jean de la Croix Rakoto­malala, qui évolue depuis cette saison à la CnaPS, s’installe sur la plus haute marche en bouclant les 42,195 km en 2 :32 :57.Il a été talonné par le multiple détenteur du titre, Hajanirina Andriamparany de Cosfa (2 :33 :22) et Hoby Lalaina Adrianiaina complète le podium (2 :33 :49). « J’ai suivi le rythme de la tête du peloton jusqu’au 35e kilomètre et c’était seulement là que j’ai accéléré et quitté mes poursuivants », raconte Jean de la Croix, le champion national en cross country (2015), en UTOP semi 65km (2017) et vice champion du MIT 2015.Le multiple champion de Madagascar en marathon et semi-marathon, le militaire Hajanirina reconnaît qu’il n’était pas du tout en forme cette fois-ci. « Le report de l’événement a perturbé ma préparation. Dès l’entame de la course, j’ai laissé partir la tête du peloton et je n’arrivais plus à la rattraper car je n’ai pu accélérer qu’au 25e kilomètre », a-t-il confié.Domination africaineLes Africaines ont dominé les débats chez les dames. La Kényane, Sally Jebichi Lagat termine première avec au chrono 3:04:29. Elle a été suivie par l’Éthiopienne, Asnakech Abeje (3:12:48). La Malgache, Landinirina Ratinarisoa du Cospn n’a pu faire mieux que la troisème place (3:26:27). « J’ai fais une très belle course. J’étais vraiment à l’aise et le climat était bien », telle était l’impression, de Sally Jebichi Lagat à l’arrivée.« Ces Africaines sont très fortes… Et moi, j’ai une blessure au niveau à mon genou depuis l’UTOP en mai… Et je n’ai fait que gérer la course et assurer l’arrivée », explique Landy, tenante du titre en 2015, à l’arrivée. Concernat les primes, les champion et championne en marathon ont eu 2 millions d’ariary, 1 250 000 ariary pour les dauphins et dauphines et 1 million d’ariary pour les troisièmes.Quant aux foulées écolos et au handirun, les cham­pions ont reçu 200 000 ariary. Cette édition 2017 a vu la participation de mille deux cent coureurs dont deux cent inscrits en marathon, et sans compter les participants au maratoons, presque le même que les précédentes éditions.

Résultats complets

Licenciés1-Jean de la Croix Rakotomalala (Cnaps)    2:32 :572-Hajanirina Andriamparany (Cosfa)    2:33 :223-Hoby Lalaina Adrianiaina (Itasy)    2:33 :49Non licenciés1-Ludovic Ramanandraibe    2:50:272-Tojonirina Andriamifidy    2:53:403-Hasina Rafalimanana    3:00:22Vétérans non licenciés1-Jocelyn Razanabenja    2:58:472-Marisy Robertin Ranaivo    3:03:413-Tianasoa Randrianantenaina    3:05:22Licenciées dames1-Sally Jebichi Lagat (Kénya)    3:04:292-Asnakech Abeje (Ethiopie)    3:12:483-Landinirina Ratinarisoa (Cospn)    3:26:27Foulées Ecolos 10kmHommes1-Mampitroatse (Cospn Boeny)    33:002-Fulgence Rakotondrasoa (Crown Vakinankaratra)    33:063-Herve Patrick Ralaiarimanana (Cosfa)    33:12Dames1-Mbolatiana Ramiandrisoa (Cnaps)    41:352-Marthe Ralisinirina (3FB)    41:413-Nanie Razafindrafara (3FANS)    43:50Handirun 10kmHommes1-Ludovic    (42:50)2-Rasamimanana Ratsararay    (42:50)3-Robin Randriamazava    (46:40)Dames1-Mbola    (1:17:46)2-Rzafiarisoa    (1:20:07)3-Francia    (1:20:08)Serge Rasanda

Madaplus.info3 partages

Permis biométrique à Madagascar serait tout simplement une simple plastique

L’histoire du basculement du permis de papier rose 3 volets vers une carte plastique soi-disant « biométrique » continue d’alimenter la discussion suite à une mésaventure de nos compatriotes malgaches aux États-Unis partagée sur les réseaux sociaux.
En effet, quand ces compatriotes se sont présentés aux autorités pour avoir un permis de conduire. Ces dernières n’ont pas reconnu le permis très moderne de Madagascar. Le QR code du permis biométrique malgache ne contient rien selon l’autorité compétente en Amérique. Normalement le QR code du permis devrait être lisible par n’importe scanner QR code dans le monde entier. Mais ce ne serait pas le cas pour nos permis. Donc, ce serait seulement un vulgaire plastique….. Pourtant, les autorités malgaches s’enorgueillissent à ce basculement en un si peu de temps.
L'express de Madagascar3 partages

Ampatana – Frais de scolarité réduits pour les enfants démunis

Soucieuse du présent d’enfants vulnérables, une association verte apporte son appui à une EPP d’Antsirabe.

FraÎchement construite, l’école primaire publique (EPP) d’Ampa­tana fait partie  des établissements scolaires d’Antsirabe, fréquentés par des enfants en situation précaire. Pour favoriser et promouvoir la scolarisation de ces élèves qui sont, pour la plupart, des « sans-domicile fixe » ou issus de familles démunies, l’association « Ho maitso ny tontolo » d’Antsirabe, chapeauté par son président national, Erick Rajaonary, vient d’officialiser la prise en charge des frais de scolarité de deux cents d’entre eux.En outre, elle a aussi permis la remise de 50% des frais de scolarité pour les trois cents autres qui n’ont ainsi payé que 12 000 ariary, alors que dans toutes les autres écoles publiques, les parents doivent débourser de 18 000 à 24 000 ariary. « Grâce à cette aide de l’association, ils ont pu scolariser leurs enfants cette année, même ceux qui ont de nombreux enfants », se réjouit Rondro Nirina Razafimalala, directrice de l’EPP d’Ampatana.AccompagnementL’association « Ho Maitso ny tontolo » a comme priorité l’environnement, la santé, le social et l’éducation. C’est pourquoi, par le biais de son président national, elle a promis d’accompagner ces enfants dans leurs études secondaires. « Faute de moyens, beaucoup d’enfants abandonnent l’école après les classes primaires. Alors, avant de penser à l’avenir des jeunes sur lesquels on veut asseoir le futur du pays, nous devons d’abord penser à leur présent. C’est dans ce concept que nous avons décidé de les soutenir jusqu’au secondaire », spécifie-t-il.Angola Ny Avo

L'express de Madagascar1 partages

Accès à l’eau potable – Un investissement de 700 milliards ariary en vue

La Jirama va investir un gros pactole pour améliorer l’accès à l’eau potable. Le contrat de concession vient d’être renouvelé avec le gouvernement.

Un investissement colossal. La Jirama compte réaliser un investissement de 700 milliards d’ariary pour améliorer l’accès à l’eau potable à Madagascar. Ces investissements concernent l’amélioration des équipements existants et des travaux d’extension. D’après Olivier Jaomiary, directeur général de la Jirama, 200 milliardsd’ariary seront affectés aux travaux de réhabilitation à Antananarivo, 200 milliards d’ariary serviront à financer d’autres travaux de réhabilitation dans les autres communes déjà desservies et les 300 milliards d’ariary restant seront alloués au financement de nouveaux projets d’extension. Compte tenu de l’importance de l’investissement, le contrat de concession établi entre l’État et la Jirama a été renouvelé.Le contrat a été signé vendredi, entre le ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, et le directeur général de la Jirama. L’objectif du contrat est de sécuriser les investissements et de renforcer la confiance des partenaires et des employés de la Jirama. « Ce contrat garantit la sécurisation juridique des investissements qui seront réalisés dans le domaine de l’eau potable, aussi bien pour les partenaires de la Jirama que pour les employés qui craignent la privatisation », déclare le ministre Lantoniaina Rasoloelison.ProrogationSelon le Code de l’Eau, dans son article 80, la durée du contrat de concession établi avec la Jirama est de dix ans. Le dernier contrat s’est étalé de 2001 à 2011, et de 2011 à 2014, aucun contrat n’a régi les travaux de la Jirama dans le secteur. En 2014, un arrêté portant prorogation du contrat de concession a été pris. À l’heure actuelle, la Jirama exploite les systèmes d’adduction d’eau potable qui comprennent le matériel de production, le transport et la distribution dans cent vingt trois communes. Cette initiative conforte la déclaration récente du ministre soulignant que l’État n’envisage pas de privatiser cette société d’État.L’amélioration de l’accès à l’eau potable demeure l’une des priorités du gouvernement. D’ici 2019,  le ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures ambitionne d’accroître ce taux jusqu’à 67% si aujourd’hui, il est de 24%.  Le ministre a saisi l’occasion pour lancer un appel à d’autres opérateurs pour intervenir dans les au­tres localités encore non desservies. Il a également souligné que des études sont lancées par rapport aux constructions environnantes de la station de production d’eau potable de Mandroseza. Cette étude devrait sortir des données sur les effets de leur présence sur la potabilité de l’eau.

Lire aussi :  Jirama - Retour en force du délestage

Lova Rafidiarisoa

Madaplus.info0 partages

Système de groupage Asie-Madagascar : nouvelle procédure du Ministère des Finances.

75 % des produits commercialisés à Madagascar proviennent essentiellement de l’Asie d’après la présidente du groupement des sociétés de groupages Asie Madagascar.
L’existence de ses sociétés de groupage est une solution pour tous types d’opérateurs. En effet, avec ses sociétés les opérateurs peuvent faire des importations des marchandises à quantité réduite. Les opérateurs ne font que passer les commandes et payer les factures y afférentes, les procédures sont effectuées par les transitaires et les groupements. Mais le ministère des Finances annonce qu’à partir de janvier 2018, chaque opérateur est tenu de faire sa propre déclaration, une situation qui va surement engendrer des surcoûts pour les opérateurs. Ainsi, ses derniers revendiquent un report de l’application de cette nouvelle procédure à une date ultérieure.
Madaplus.info0 partages

Permis biométrique à Madagascar serait tout simplement un simple plastique

L’histoire du basculement du permis de papier rose 3 volets vers une carte plastique soi-disant « biométrique » continue d’alimenter la discussion suite à une mésaventure de nos compatriotes malgaches aux États-Unis partagée sur les réseaux sociaux.
En effet, quand ces compatriotes se sont présentés aux autorités pour avoir un permis de conduire. Ces dernières n’ont pas reconnu le permis très moderne de Madagascar. Le QR code du permis biométrique malgache ne contient rien selon l’autorité compétente en Amérique. Normalement le QR code du permis devrait être lisible par n’importe scanner QR code dans le monde entier. Mais ce ne serait pas le cas pour nos permis. Donc, ce serait seulement un vulgaire plastique….. Pourtant, les autorités malgaches s’enorgueillissaient à ce basculement en un si peu de temps.
News Mada0 partages

Dr Robinson Jean-Louis : « Manakorontana ny kandidà mangala-bato »

Hanao ahoana ny fifidianana 2018? « Mamboly korontana izay kandidà mangalatra », hoy  ny Dr Robinson Jean-Louis.

« Hirotsa-kofidina ny filoha, ka lany amin’ny fomba mahazatra hoe halatra. Ny fiheverako azy: fambolena korontana izay. Tsy avy aty amin’ny mpanohitra amin’izao fotoana izao no hahatongavan’izay. Ny mangarahara ny anay, ary tsy manaiky izahay raha tsy mangarahara tanteraka io. »

Izay ny fanehoan-kevitry eo anivon’ny Alliance républicaine de Madagascar (Armada), ny Dr Robinson Jean-Louis, manoloana ny fiatrehana ny fifidianana 2018. Any amin’ny hala-bato no fiavian’ny korontana. Efa fantatra izany, ary hotenenina ny amin’izany avokoa izay mikarakara ny fifidianana.

« Tsy tahotra no itenenanay hoe aoka tsy hirotsa-kofidina ny filoha, fa fahendren’ny zoky sy olona nanao politika talohan’ny tena », hoy izy. Nofidina tamin’ny lalàmpanorenan’ny Repoblika IV ny filoha hoe ho lasa amin’izay ity Madagasikara ity. Kanjo resaka fotsiny no niafaran’ny fampanantenana: tsy misy vita. Vao mainka miampy aza ny fahoriana.

Mbola averina ihany ny zava-tsy nety teo aloha

Tsy fantatra raha voafahan-dalitra na efa toetra hoe aleo entina ny raharaha, hotohizana,  hanaovana fifidianana, hangalarana fiaingana amin’ny fampielezan-kevitra, ampiasana volam-panjakana… « Efa nanaovanay fitoriana tany amin’ny fitsarana izany, mbola averina indray amin’izao fotoana izao », hoy izy.

Tsy hanao « Ni… Ni…  » indray ny Armada, fa mba miteny: fa tokony hieritreritra izay rehetra mirotsa-kofidina ho filoham-pirenena. Mba olo-marina, salama vatana sy saina, tsy hanaiky ny Malagasy hihemotra, raha ny nambarany.

Tsy zakan’ny mpitondra intsony ny raharaha, dia miteny indray hoe tsy ampy ny fotoana. Maninona no nirotsaka raha ohatra ka tsy ampy ny dimy taona, fotoana nifanomezana? Tsy nanaraka ny lalàmpanorenana hatramin’ny voalohany izany. Mbola ny tena ihany no hitantana amin’ny di-doha…

« Izay zavatra izay no mahatonga anay miteny: fahendrena ary fitiavana ny samy Malagasy ny tsy hirotsahanao intsony ho filoha amin’ny fifidianana manaraka. Vola lany ary firenena mihemotra no ho hitantsika eo… Efa mampalahelo ny mahavoa ny Malagasy amin’izao fotoana izao », hoy izy.

R. Nd.

News Mada0 partages

Jiolahy… Tsy jiolahy fa natao sorona… : Maty voatifitry ny polisy teny Itaosy i Rasta

Lehilahy iray maty voatifitry ny polisy teny Itaosy ny zoma alina teo. Ny polisy milaza fa jiolahy efa raindahiny Rasta. Ny havan’ny maty kosa nanambara fa tsy jiolahy ny havany fa nataon’ny polisy sorona fotsiny. Milaza ny hanao hetsika hanoherana izany izy ireo….

 Ny alin’ny 1 desambra hifoha asabotsy 2 desambra teo, tokony ho tamin’ny 12 ora sy fahefany, nisehoana trangana asa fanendahana miharo herisetra teny amin’ny faritra Bemasoandro Itaosy, ka olona telo no voaendaka nandritra izany. Araka ny fanazavan’ny polisy, lasan’ireo jiolahy avokoa ny finday, ny vola teny amin’izy ireo ary ny firavaka izay teny am-bozonany. Ny iray tamin’izy ireo izay tsy nanana na inona na inona kosa, niharan’ny vono sy daroka, araky ny fanambaran’ireto farany teny amin’ny polisy.

“Efa misy moa ny rafitra sy ny lamina izay napetraka manokana ho fisorohana ny asan-jiolahy amin’iny faritra iny, ka fotoana fohy taorian’izay, nifanena tamin’ireo polisin’ny kaomisarian’Itaosy nandalo nanao fisafoana amin’iny faritra iny ireo voaendaka, ka avy hatrany, tsy nisalasala nanatona sy nitantara ny zava-nanjo azy izy ireo”, hoy ny polisy.

 Niroso avy hatrany tamin’ny fikarohana ireo nahavanon-doza ireo polisy. Nilaza ireto voaendaka fa tsy mbola lasa lavitra ireo jiolahy nahavita izany. Fotoana vitsy monja taorian’izany, tsikaritra ireo telo lahy izay voalaza fa nanendaka sy nidaroka ireo olona nitaraina.

Raha vao nahita ireo olona niaraka tamin’ny polisy izy ireo, nirifatra nitsoaka. Raikitra ny fifanenjehana ka voasambotra ny roa tamin’izy ireo raha toa ka tafaporitsaka kosa ny namany iray. “Nandritra ny fotoana izay nisamborana ireto roa lahy anefa, mbola nikasa hitsoaka ihazo elakelan-trano maizimaizina ny iray tamin’izy ireo. Rehefa nanao ny fampitandremana sy ny tifi-danitra ny polisy mba hijanonany, mbola nirifatra ihany izy ka tsy nijanona. Vokany, voatifitra ity farany ary rehefa noentina teny amin’ny hopitaly, tsy tana intsony ny ainy noho ny ratra nahazo azy”, hoy ihany ny polisy.

Jiolahy… tsy jiolahy

Araka ny fanambaran’ny polisy hatrany, ity farany izay fantatra amin’ny solon’anarana hoe Rasta, izay tsy iza akory fa jiolahy efa nahazoan’ny polisy loharanom-baovao marim-pototra ary efa nifampitadiavana nanomboka ny volana novambra teo. “Izy ity izay voatonona matetika amin’ny asa fanafihana mitam-piadiana sy vaky trano ary fanendahana anaty fitohanan’ny fiara amin’iny faritra Ampasika, Itaosy sy ny manodidina iny”, hoy ihany ny fanamafisana.

Ireo olona telo voaendaka kosa, mbola nanamarina, fa i Rasta sy ireo namany no nanendaka sy nidaroka azy ireo ny alin’io andro voalaza etsy ambony io. Mbola tratra teny amin’izy ireo ihany koa ireo vola sy firavaka ary finday izay norobaina.

Andaniny anefa, milaza ny fianakavian’ity lehilahy maty voatifitra ity fa tsy jiolahy ny havany. “Mpanao baolina lavalava ireo ary taraiky fodiana avy namonjy fety izao sendra ny polisy izao. Efa nentiny tanaty 4×4, avy eo notifiriny”, hoy ireo fianakaviana. Mihevitra ireto fianakaviana fa hanao hetsika hanehoana fa tsy jiolahy ny havany ary tsy hanaiky izy ireo. Milaza fa hanamafy izany koa ny mpanao rugby mpiara-milalao amin’ilay voatifitra.

Efa eo am-pelatanan’ny polisy ny momba ity hetsika ity ary nilaza ireo fa tsy hilefitra velively manoloana ny asan-jiolahy, sy ny tsy fanarahan-dalàna ary izay mety ho endrika fihoaram-pefy manoloana izany.

Yves S.

News Mada0 partages

Fijerena ny sosialim-bahoaka : Tsy noresahin’ny filankevitry ny minisitra ny vidim-piainana

Hiandry fipoahana ara-tsosialy sy korontana ? Voadingana tanteraka ary resaka  hafa mihitsy, tsy misy idiran’ny fiainam-bahoaka ny nodihihina tao amin’ny filankevitry ny minisitra,  tsy ara-potoana, natao  teny  Iavoloha ny asabotsy  teo. Na indraim-bava aza,  tsy voaresaka ny momba izao fiakaran’ny vidim-painana izao. Misongadina amin’izany ny filankevitry ny  minisitra izany ny  resabe momba ny fivoriana sy fivahiniana any ivelany.  Ny fanendrena mpiasam-panjakana ambony mbola mitohy hatrany hatramin’izao  ho an’ny minisitera sasany nefa tsy nisy minisitra niova na noesorina intsony. Fanomezana vahana ny namana sy ny  fianakaviana na mpiray fiaviana anaty minisitera?

Hanao randran-tarihina ny fiakaran’ny vidim-piainana

 Tsy voajery tamin’io filankevitry ny minisitra,  ohatra, ny vidin’ny vary, miakatra isan’andro  ary mihoatra ny  700 ar ny kapoaka na maherin’izany any amin ‘ny faritra  hafa. Eo koa ny vidin-tsolika… Hanaraka ho azy tsy ho ela ny vidin’ny arina fandrehitra sy ireo kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro  (PPN). Miditra amin’ny fotoam-pahavaratra tanteraka rahateo isika , vanim-potoan’ny maitso ahitra. Tsy mba nisy fepetra na  vahaolana niainga avy amin’ny filankevitry ny minisitra  avokoa izany.

Efa fantatra fa tratry ny haintany sy ny tondra-drano  isika tamin’ny taom-pambolena teo ary anisan’ny anton’ny nahakely ny vokatra izany. Vahaolana hitan’ny fanjakana ny fanafaram-bary saingy  tsy nitondra  inona amin ‘ny vidin’ny vary  eto an-toerana izany. Izao iaraha-mahita  sy miaina izao. Mbola  ny eto an-dRenivohitra aza  izany fa ahoana ny vidim-bary any an-kodahoda sy ny  tany lavitra andriana  rehetra any ?

Tahaka izao ihany ny niandohan’ny pesta. Tsy noresahina tamin’ny filankevitry ny minisitra mihitsy raha tsy efa matin’izany valanaretina izany  ilay teratany vahiny.  Teo  vao nikoropaka…

Tokony  hametram-pialana ny tompon’andraikitra

Mbola  nambara indray anefa avy eo fa efa voafehy ny pesta… Telo volana aty aoriana, tafakatra 202 ireo maty ny niafarany. Ahina mety ho tahaka izany koa ity vidim-bary ity. Ho tonga amin’ny korontana na fifanjevoana, halatra sy fandrobana ny raharaha ? Any amin’ny firenena any ivelany ny tahaka izany, efa nametra-pialana ny tompon’andraikitra rehefa tsy voafehy na tsy mahita vahaolana. Ka ho  tahaka izany koa ny minisitera mahakasika mivantana izao sondro-bidim-piainana izao. Ny misahana ny Varotra, ny Fambolana, ny Mponina… Aiza manoloana izao fiainam-bahoaka izao ?

Fotoana itakiana vahaolana maharitra, tsy petatoko na afo mololo izao. Tokony handray ny andraikitra tandrify azy ireo tompon’andraikitra. Dieny tsy mbola  tara satria efa niteny avokoa ny mpahay toekarena, ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa fa ho ratsy izy ity…

Randria

News Mada0 partages

Betroka : Basy roa sy mpamatsy basy ary mpanadio omby halatra tratra

Dahalo miisa telo, mpiray tsikombakomba roa, ka mpimasy ny iray, ary mpamatsy fitaovam-piadiana sady mpanadio omby halatra iray voasambotry ny zandarimariam-pirenena any Betroka, noho ny asan-dahalo niseho ny 22 novambra  tao Bekijoly, kaominina Analamary.

Basy miisa roa no azo tamin’izany, dahalo roa kosa no maty taorian’ny fifandonana. Tafaverina ihany koa ny omby rehetra nangalarin’ireo dahalo. “Ny alin’ny 22 hifoha 23 novambra, nahazo antso ny zandary avy ao amin’ny kaompania Betroka fa misy dahalo maromaro nangalatra omby miisa 14 tao an-tanàna. Tsy niandry ela fa avy hatrany dia niatrana izy ireo ka niova ho fanakanan-dalana ireo dahalo ny iraka fisafoana amin’ny alina izay nampanaovina azy ireo”, hoy ny zandary. Nisy ny fifandonana fotoana fohy taorian’izay ka vaky nandositra ireo dahalo ary navelany ny hazany. Lavo ny dahalo roa. Ny iray lasan’ny rano rehefa lavon’ny fifandonana ka tsy mbola hita ny razana. Lehilahy iray izay dahalo efa nokarohana efa ela antsoina hoe Thomas, isan’ny namono nahafaty ny GPHC Pila, tao Betroka, ny 29 jona lasa teo ihany koa no lavo ka azon’ny zandary ny basy nentiny, FC cal 16 sy bala maromaro.

“Rehefa nojerena io basy io, fantatra fa an’ny lehilahy iray ao Betroka izay olona nipetrahan’io dahalo io teo aloha ka nosavaina ny tranony ary nahatrarana taratasy mirakitra kaonty namarotana bala miisa 230 (famatsiana bala dahalo) sy « fiche individuelle de bovin » na Fib miisa 33 (fanadiovana ireo omby halatra). Marihana fa efa voasambotry ny zandary tany aloha izy io nandritra ny « opération tandroka » noho ny asan-dahalo ihany ary efa nisazy noho izany”, hoy ny fanazavana.

Voalaza fa nisy ny fanarahana ny dian-tongotra sy dian-drà an’ireo dahalo vitsivitsy naratra tamin’ny fifandonana ka rehefa tonga teo amin’ny fokontanin’Antondrobe, lehilahy iray mpimasy no tratra teo am-pamafana ireo dian-tongotra sy dian-drà ireo ka nosamborina avy hatrany. Tratra tao an-tanàna tao ihany koa ny dahalo iray izay efa nokarohina hatry ny ela ary nosamborina niaraka taminy ny mpampiantrano azy. Nisy lehilahy iray hafa koa tao izay tsy nisy nahafantatra azy ny olona tao an-tanàna ary tsy nisy nahita izay niaviany. Tsy manan-kavana na namana ao akory izy io na iray aza. Nosamborina ihany koa ity farany ity. Nentina nanaovana famotorana nanampy azy ireo ny hilahy iray hafa izay tsy nanana taratasy mazava tamin’ny fahafahany mitana basy. Miandry ny fitsarana azy ireo olona ireo.

Yves S.

News Mada0 partages

Fanjifana ao Toamasina : Miparitaka ny vary lo sy lany daty

Tsy vitan’ny fiakaram-bidy efa tsy zakan’ny fahefa-mividin’ny mponina ny vary nohafarana ao Toamasina, fa mbola ahitana ihany koa vary efa tsy tokony amidy intsony miparitaka.  Tsy hita be ihany ny fandraisan’ andraikitry ny varotra sy fanjifana amin’ny fanaraha-maso . Tranombarotra iray no nahitan’ny sampandraharahan’ny varotra sy fanjifana ireo vary mitotaly 589 kitapo amin’ny 50 kilao ireto. Raha ny loharaom-baovao, hampifangaroan’ny mpivarotra amin’ny vary vaovao ireto vary lo sy efa lany daty ireo,

Ary amidy amin’ny mpanjifa hatrany.

Ny zava-mahagaga amin ‘ity raharaha ity, ny tsy fahasahian’ny sampandraharahan’ny varotra sy fanjifana mandray fanapahan-kevitra amin’ny tokony handorana ny vary efa tsy tokony amidy tahaka ireto.

Nahalalana ny fanadihadiana fa tsy vary ihany no entana simba mbola hita amidy eny rehetra eny fa karazan-tsakafo maro raha tsy hilaza ny fiparitahana hena tsy mandalo mpitsabo biby voatokana ho amin’ izany. Fantatra fa misy omby vonoina eny rehetra eny fa tsy ao amin’ny toerana voatokana ho famonoan’ omby. Manginy fotsiny ny sakafo anaty boaty lany daty sy vidin’ entana tsy mipetraka eny amin’ny entam-barotra.

Sajo

News Mada0 partages

Raharaha RN 2 Brickaville : Taorian’ny fisamborana azy, marary i Roméo

Voalaza fa marary ilay rangahy iray antsoina hoe Roméo, voampanga ho atidohan’ireo mpitora-bato fiara any Brickaville.  Mihevitra ny olona fa fomba efa mahazatra hatrany no miseho fa tsy maintsy lazaina fa marary ny olona iray mba hakana aina eny anivon’ny hopitaly sy hanaovana ketrika handosirana na koa hanafahana vonjimaika indray avy eo.

Raha ny alin’ny alarobia 29 novambra teo, voasambotra tao an-tokantranony Randrianandrasana Roméo Lucien, nambaran’ny mpitsabo iray nikarakara azy fa marary izy ny alin’ny zoma voalohan’ny volana desambra teo, ary naiditra hopitaly ao an-toerana

ihany. Raha ny loharanom-baovao, vokatry ny harerahan-tsaina amin’ny raharaha miandry azy ny olany.

Andaniny, nihevitra ny hitarika olona hirohotra eny amin’ny hopitaly ny fianakaviany, fa

saingy vokatry ny fifampiresahana tamin’ny kaomanda Randriamanantena Leon, kaomandin’ny kompania zandariamariam-pirenena Toamasina, nilamina  izany fihetsika saika hitarika olona hanakorontana izany tao an-toerana. Nambaran’ ity manamboninahitra ity mantsy fa raharaham-pitsarana io ka tsy misy fifanarahana azo atao amin’ny zandary. Andaniny kosa mbola mitohy ny fikarohana an-dRamatoa Carolle.

Sajo

News Mada0 partages

RN7 : Kamiao nivadika nahafaty omby enina

 

Nivadika ny asabotsy alina teo tany amin’ny RN 7, teo anelanelan’Ambatolampy sy Behenjy, ny kamiao nitondra omby 26. Omby eninany  maty tamin’izany, raha 20 ny velona. Nisy tamin’ireo omby no tapa-tongotra.  Niteraka fitohanan’ny fiara teny amin’ny lalam-pirenena fahafito iny ity loza ity.  Niverina tamin’ny laoniny ny fifamoivoizana rehefa afaka ireo omby sy ilay kamiaobe nivadika.

Yves S.

News Mada0 partages

Savate boxe française : Hampakatra ringa ireo «vedettes» ny ligin’Analamanga

Ho fanatanterahana ny fandaharanasany sy hamaranana ny taom-pilalaovana 2017, hikarakara «grand gala» ny ligin’Analamanga, eo amin’ny taranja savate boxe française. Fihaonana hotontosaina, ny alahady 10 desambra, ho avy izao, ao amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina. Hangotraka io fihaonana io, satria hampakatra ringa ireo rehetra nanana ny lazany fahiny sy ireo izay efa nitondra avo ny anaran’i Madagasikara teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena, dia ireo izay efa tompondakan’i Afrika sy ny tompondaka eran-tany ary ny tompondakan’ny ranomasimbe Indianina ny ligin’Analamanga.

Ankoatra izay, hisy ny ady ho an’ireo «vedettes» sy ny an’ny «Pro». Tanjon’ny ligin’Analamanga, amin’ity fihaonana ity, ny hampakarana indray ny lanja sy ny lentan’ireo mpikatroka savate boxe française rehetra. Fanairana ihany koa ireo mpankafy sy ny mpikatroka, mba tsy hatoritory, satria haiady voafehy sady nampalaza ny Malagasy ny savate boxe française.

Hampiavaka ity “grand gala” ity ny seho hataon’ny taranja Kempo sy ny MMA ary ny Pancrace. Nasain’ny ligin’Analamanga manokana ihany koa ny avy amin’ny kick-boxing. Mampanantena ady mahafinaritra sy seho tsara, amin’ity ligin’Analamanga ity.

Torcelin

 

News Mada0 partages

«Marathon international de Tana» : Nanjakan’ny Malagasy ny lehilahy ary Kenyanina ny vehivavy

Tontosa, omaly alahady, ny andiany faha-17 amin’ny “Marathon international de Tana”. Tsy nisy nahatohitra ny atleta malagasy, teo amin’ny lehilahy. Nanjakan’ny Kenyanina kosa ny vehivavy.

 Jean de la Croix, teo amin’ny lehilahy ary i Sally Lagat Jebichi, ho an’ny vehivavy. Ireo no nandrombaka ny voalohany, teo amin’ny “Marathon international de Tana”, notanterahina, omaly alahady. Azo lazaina fa nanjakan’ny Malagasy ny lehilahy satria lasan’izy ireo avokoa ny telo voalohany. Niaraka tao anaty “péloton” ny Malagasy sy ny Kenyanina ary ny Etiopianina, hatreo amin’ny 38 km, ary tsy nifanary mihitsy, nahitana an’i Jean de la Croix, i Hobilalaina, i Fitoliana ary i Kiprono sy i Mengiste Benyam. Niala an-daharana, teo amin’ny faha-22 km, ilay Kenyanina, Kiprono Langat. Nandao ny hazakazaka ihany koa ilay Etiopianina, Benyam, 3 km tsy hahatongavana. Adin’ny samy Malagasy sisa ny hazakazaka. Nofehezin’ireo Kenyanina kosa ny teo amin’ny vehivavy. Ankoatra ny medaly, nomena lelavola 2 tapitrisa Ar ny voalohany. 1.500.000 Ar ny an’ny faharoa ary 1.000.000 Ar ny an’ny fahatelo, ho an’ireo sokajy roa ireo.

 Torcelin

 

Marathon lehilahy

1-Rakotomalala Jean de la Croix (Cnaps Sport) – 2 ora 32 mn 57 s

2-Andriamparany Hajanirina (Cosfa) – 2 ora 33 mn 22 s

3-Andrianirina Hobilalaina (Itasy) – 2 ora 33 mn 49 s

Marathon vehivavy

1-Sally Lagat Jebichi (Kenya) – 3 ora 04 mn 29 s

2-Asnakech Abeje (Kenya) – 3 ora 12 mn 48 s

3-Landinirina (Cospn) – 3 ora 26 mn 27 s

Foulées écolo (10 km) lehilahy

1-Mampitroatse (Cospn Boeny) – 33 mn 00

2-Rakotondrasoa Fulgence (Crown Vakinankaratra) – 33 mn 06 s

3-Hervé Patrick (Cosfa) – 33 mn 11 s

Foulées écolo (10 km) vehivavy

1-Mbolatiana (Cnaps Sport) – 41 mn 35 s

2-Ralisinirina Marthe (3FB) – 41 mn 41 s

3-Nanie (3FANS) – 43 mn 19 s

Handirun (10 km) lehilahy

1-Ludovic – 42 mn 50 s

Handirun (10 km) vehivavy

1-Mbola – 1 ora 17 mn 46 s

 

News Mada0 partages

Boxe olympique : Tsy manaiky hiala i Gégé Bosco

Na efa nomen’ny komity olympika Malagasy (Kom) fe-potoana iray volana, mba hiala amin’ny toerana, maha filoha lefitry ny federasiona malagasin’ny ady totohondry (boxe olympique), aza, Andriamanampisoa Gégé Bosco, dia nilaza fa tsy manaiky izany didy izany. Nambarany fa misy lalàna mifehy azy ny federasiona ary ireo ligim-paritra manerana ny Nosy, tamin’ny alalan’ny fivoriambe, no nametraka azy eo, amin’izany toerana izany. Araka izany, nohamafisiny fa tokony ho ireo filohan’ny ligim-paritra ireo ihany koa no manala azy, raha ilaina izany, fa tsy teny midina avy any amin’ny komity olympika Malagasy. Nohamafisin’i Gégé Bosco ihany koa fa efa nisy taratasy nataon’ny filohan’ny federasiona malagasin’ny ady totohondry, Rabarisoa Hery Mamy, milaza fa tsy hanala azy eo amin’ny toerany, mandra-pahatapitry ny fe-potoam-piasany. Izany rehetra izany no antony tsy hanekeny ity faneren’ny Komity olympika Malagasy azy ity hametra-pialana. “Fanaovana Halako bika sy tsy tiako tarehy fotsiny ary fanenjehana olona tsy mitovy hevitra no ataon’ny Kom”, hoy izy.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra – C2RFM : Mitaky ny fanemorana fifidianana

Nanambara ny C2RFM (Comité pour la renaissance et le redressement du foot-ball malagasy), tarihin’ny filohany, Ali Michel, fa tokony hahemotra ny fifidianana ligy sy federasiona. Nomarihin’ity fikambanana ity, fa maro loatra ireo olana, hita nandritra ny fifidianana teo anivon’ny seksiona fa tsy ireo telo, voalazan’ny Vaomieram-pirenena momba ny fifidianana (Cen). Anisan’ny nahitana olana ny teny Atsimondrano, izay nisian’ny kandidà iray, nametraka ny antontan-taratasy filatsahany ara-dalàna ary nahazo «accusé de reception», nefa tsy nampahalalaina akory ny toerana sy ny andro nanaovana ny fifidianana. Teo koa ny fisian’ny seksiona, tsy nahatontosa ny fiadiana ny ho tompondakany, nefa dia nifidy, raha tsy hitanisa afa-tsy ireo. Araka izany, tokony haato aloha, ny fifidianana kasaina hatao ato ho ato. Mitaky ny C2RFM, mba hampahafantarina ny olona rehetra ny fepetra anaty ny lalam-pifidianana, sy ny lisitra ofisialy, araka ny andininy faha-13. Manao antso avo amin’ny minisiteran’ny Fanatanjahantena, mba hijoro ny C2RFM, hanao ny tandrify azy hiaro ny rariny sy ny hitsiny, mba hampadio tanteraka ny fifidianana.

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – Mada N1A Misongadina ny Ascut sy ny GNBC

Nanomboka tamin’ny fomba ofisialy, ny asabotsy lasa teo, ny fifaninanam-pirenena, ho an’ny sokajy N1A, lahy sy vavy, taranja basikety. Hatreto aloha, voahaja ny lojika. Misongadina hatrany ireo ekipa efa fanta-daza.

 Tsara fanombohana ny GNBC Vakinankaratra sy ny Ascut Atsinanana, eo amin’ny lehilahy, mandritra ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, sokajy N1A, taranja basikety. Fihaonana, tanterahina etsy amin’ny kianja ivelan’i Mahamasina. Samy nahazo fandresena roa avy mantsy izy ireo, nandritra ny andro roa voalohany amin’ny fifanintsanana.

Ny zandarin’i Vakinankaratra, izay nanilika nisesy ny Challenger Analamanga, tamin’ny isa 80 no ho 55 sy ny Sebam Boeny, tamin’ny isa 76 no ho 65. Tetsy ankilany, lavon’ny Ascut, tamin’ny isa, 78 no ho 72, teo amin’ny lalao voalohany ny Cospn Analamanga ary mbola nanamontsana ny 2BC Vakinankaratra, tamin’ny isa 72 no ho 37, teo amin’ny lalao faharoa. Mbola misongadina ny traikefa sy ny fahaiza-manaon’ireo mpilalao ao aminy, izay tombony ho azy ireo.

Mbola misongadina ihany koa ny Cosfa sy ny TMBB izay samy avy amin’ny ligin’Analamanga. Efa nandrombaka fandresena roa avy ihany koa izy ireo, amin’ity fifaninanam-pirenena ity. Efa somary ratsy toerana kosa ny Cospn, izay efa tojo faharesena fanindroany sahady.

Eo amin’ny vehivavy, mbola manjaka aloha hatreto ny Fandrefiala sy ny MB2 All Analamanga. Samy nomontsanin’ny Fandrefiala, tamin’ny isa mavesatra avokoa mantsy ny ASA Analamanga sy ny CRJS Atsinanana. Tsy miady mihitsy ny lalao satria toy ny nanaovan’ny Fandrefiala, fanazarantena fotsiny ireo mpifanandrina aminy. Hitohy, anio ny fifanintsanana, amin’ity fifaninanam-pirenena N1A ity.

 Torcelin

News Mada0 partages

Basikety : Nahazo fankatoavan’ireo ligy ny federasiona

Notanterahina, ny zoma 1 desambra lasa teo, ny fivoriambe ara-potoan’ny federasiona malagasin’ny basikety (FMBO). Tamin’izany no nanaovan’ny komity mpitantana ny tatitra samihafa, ny ara-teknika, ny ara-bola ary ny ara-moraly, nandritra ny taom-pilalaovana 2017.  Natao  teo anatrehan’ireo ligim-paritra miisa 19 manerana ny Nosy, mandrafitra ny federasiona sy ny minisiteran’ny Fanatanjahantena ary ny solontenan’ny Komity olympika malagasy (Kom) izany.

Taorian’izay, nomen’ireo filohan’ny ligy 19 ireo fankatoavana na “quitus” ny federasiona malagasin’ny basikety, tarihin-dRamaroson Jean Michel. Nambaran’ny talen’ny fanatanjahantena federaly, fa ara-dalàna ary nizotra antsakany sy andavany, araka ny lalàna ny fivoriana. Afaka manohy ny asany indray izany ny federasiona malagasy. Noraisin’ny filohan’ny federasiona avokoa moa ny hetahetan’ireo ligim-paritra rehetra. Nisy ny fizarana fitaovana, ho an’ireo ligim-paritra sy ny fampahafantarana ireo toerana handray ny fifaninanam-pirenena, ho an’ny taom-pilalaovana 2018.

Torcelin

News Mada0 partages

IFM : Nampiaiky ny hakanton’ny mozikan-dry 3MA

Efa ela no niandrasana ny fahatongavan’ity tarika iray ity eto amintsika ary tanteraka tokoa izany. Nanolotra fampisehoana roa be izao izy telo mirahalahy, ny zoma sy asabotsy teo tetsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely. Tsy iza fa ny 3MA, ahitana an-dRajery, Ballaké Sissoko, avy any Mali, ary i Driss El Maloumi, Maraokanina, no tian-kambara eto.

Heverina fa hipetraka ho fahatsiarovana tsy hay fafana ireo seho nataon’ny tarika 3MA ireo. Tsy fahita, mirindra ary mambabo tanteraka, indrindra, ny mpankafy mozika ny kanto nentin’izy telo mirahalahy teny an-tsehatra. Sady mifameno no « mifamaly » ny feo atosaky ny zavamaneno lalaovin’izy ireo tsirairay avy.

Raha tsiahivina, samy mitendry zavamaneno misy tady (valiha, « kora » ary « oud ») Rajery, i Ballaké Sissoko ary i Driss El Maloumi. Zavamaneno mampiavaka ny firenena niavian’izy telo mirahalahy tsirairay avy ireo. Araka izany, nitondra famoronana vaovao ireto mpanakanto ireto, izay, raha tsiahivina, niorina tao amin’ity foibe ara-kolontsaina ity, sivy taona lasa izay.

Landy R.

News Mada0 partages

Kitra Analamanga : Mangataka an’i Tôta hametraka fialana ny K2HB

Taorian’ny famoahan’ny Vaomieram-pirenena momba ny fifidianana (Cen), ny lisitra ofisialin’ireo kandidà, hirotsaka ho filohan’ny ligin’ny baolina kitra, nilaza ary mitaky ny tokony hametrahan’ny filohan’ny ligin’Analamanga, Rakotoarimanana Henintsoa (Tôta), fialana, tsy hitantana intsony ny baolina kitra eto Analamanga, ny komity te hamerina ny hasin’ny baolina kitra malagasy (K2HB).

Nilaza, Randrianirina Jean Ignace (Ramasy), filohan’ity fikambanana ity fa tsy mendrika intsony ny hitondra ny ligy eto Analamanga intsony izy, izay efa namarina an-kady ny vokatra. Mbola noraisiny ho ohatra indray ny zava-nisy tamin’ity taom-pilalaovana ity, izay aotra, raha omena naoty. «Mampalahelo satria tsy nisy azon’Analamanga ny fifaninanam-pirenena tamin’ity. Ny ligin’Analamanga izay lehibe sy matanjaka indrindra eto Madagasikara, nefa aotra ny vokatra azony. Efa izao ve ny mahazo an’Analamanga dia mbola sahy hirotsaka hofidina ihany i Tôta? Manajà tena», hoy Ramasy.

Nitodika manokana tamin’ireo filohana seksiona efa nanambara mialoha fa mbola hanohana an’i Tôta, ny tenany. Nanaovany antso avo fa tsy mbola tara raha miova hevitra izy ireo. “Aza menatra ianareo, ary tsy mbola tara raha miova hevitra ka tsy handatsa-bato ho an’i Tôta, mba tsy hisian’ny nenina atsy ho atsy, fa sahia mijoro. Ndao isika hiaraka hanarina ny baolina kitra eto amin’ity Renivohitr’i Madagasikara ity”, araka ny nambaran-dRamasy, hatrany.

Nomarihin’ity filohan’ny K2HB ity, fa mifanohitra amin’ny lalàn’ny fanatanjahantena ary tsy fanao mihitsy na aiza na aiza, eran’izao tontolo izao, ny fanerena filohana seksiona, hanambara mialoha ny fifidianana fa hanohana, kandidà. Latsa-bato miafina mantsy ilay izy, fa tsy tsangan-tanana raha ny fanamarihany.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Asa fanaovan-gazety : Nanorin-tokantrano i Fano sy i Voahirana

« Na dia ny ony maro aza tsy mahavono ny afon’ny fitiavana ». Andalana notsongaina tao anatin’ny Tononkalon’i Solomona, 8 ;7a io. Nosafidian-dRafanomenjanahary Clermont sy Razafindranaivo Voahirana Espérant ho lohahevitra nanankinana ny fanamasinana ny fanambadian’izy ireo teo anatrehan’Andriamanitra, teny amin’ny FJKM Ambohitantely, ny asabotsy lasa teo izany.Mpanao gazety sady mpaka sary ato amin’ny gazety Taratra sy Les Nouvelles, ato amin’ny vondrona Ultima Media i Fano. Mpanao gazety ihany koa, miasa ao amin’ny haino aman-jerim-panjakana TVM i Voahirana. Natambatry ny fitiavana, fa indrindra koa natambatry ny asa ho iray izy roa.Taorian’ny fanamasinana ny fanambadiana, niara-nikorana teny amin’ny Espace Mahatehotia, eny Mahabo Ambohimarina ny fianakaviana, ny namana ary ny mpiara-miasa amin’izy roa.Mirary tokantrano sambatra, arahin’ny taranaka izay iriana ary ho lavitry ny ratsy rehetra ny gazety Taratra.

Ny fanoratana

News Mada0 partages

Fitsitsiana ny hazo : Maro ny tetikasa ho an’ny angovo fahandro

Iaraha-mahalala ny olana ateraky ny fandaniana hazo hatao kitay na saribao fahandro. Maro ny fikambanana na fandaharanasa manao tetikasa manokana mikasika azy. Anisan’izany ny Fikambanana hampandrosoana ny angovo herinaratra, ny tetikasa Eco-GIZ, ny ONG Tandavanala, ny fikambanana LLD Planète urgence, ny Cirad, sns.

Manofana ny Malagasy amin’ny fanamboarana fatana nohatsaraina izy ireny, miampy fampiofanana amin’ny fitantanana sy ny fikarohana lalambarotra na koa fikarohana fitaovana na kojakoja ilaina amin’ny famokarana. Anisan’ny naseho teto an-dRenivohitra ny sasany tamin’izy ireo, tamin’ity volana novambra ity. Amin’ny fampiasana fatana nohatsaraina, mihena 30-60% ny fandaniana kitay ary mihena 15-45% ny saribao.

Vina nofaritana ao anatin’ny Politika vaovao ho an’ny angovo ny hampiasan’ny 70%-n’ny tokantrano malagasy ny fatana nohatsaraina raha toa ka ny 4% ihany izany ny taona 2015.

Teknika manara-penitra

Tsikaritra aloha, fa vitsy ny tokantrano vonona hampiasa ny fatana nohatsaraina satria mbola tsy takatry maro an’isa ny vidin’ny fatana nohatsaraina. Nambaran’ny tompon’andraikitry ny ONG Etc Terra, Maud Ferrer, fa “vahaolana ny hampidinana ny vidin’ny fatana nohatsaraina, hamafisina ny fanentanana amin’ny fampahalalana ny tombontsoa azo aminy”.

Mampihena ny tahan’ny karbona miparitaka eny amin’ny tontolo sy ny habakabaka koa ny  fanamboarana saribao manaraka ny fenitra teknika sy nohatsaraina. Tanjona ny hidinan’izany taha izany ho 20-30% amin’ny taona 2030 raha 10% ankehitriny.

Njaka A.

News Mada0 partages

Seranana Atsanbingo : Tsy ahazoana antontanisa mazava ny voamboana

Seranan-tsambo kely iray Atsanbingo ao Mahajanga, no fihantsonan’ireo botry madinika mpitatitra entana mandroso sy miverina any amin’ireo kaominina manodidina misy ranomasina na renirano ao amin’ny faritra Boeny. Hita misavovona miantsona eo amin’io seranana kely ireo karazan-kazo fampiasa amin’ny trano sy fanaovana fanaka. Hita betsaka ho an’izay fanamboarana fanaka izay ny voamboana (palissandre). Tsy ahazoana antontanisa mazava anefa momba ireo karazan-kazo tonga eo amin’io moron-dranomasina io.

Misy ihany ny fotoana fandalovan’ny solontenan’ny mpiasan’ny sampandraharahan’ny ala avy ao amin’ny faritra, maka tamberim-bidy fa ny hazo tena voatrandraka miala any am-potony tsy fantatra mazava, toy ny avy any Soalala, Marosakoa, Mahajamba. Mahalana ny tatitra momba izany miainga any amin’ireo kaominina ireo sy ny faritra hatrany amin’ny minisiteran’ny Tontolo iainana sy ny ala.

Tsy latsaky ny 20 ireo botry madinika mpitatitra hazo sy entam-barotra hafa miala ao Mahajanga mankany amin’ireo kaominina manodidina, faritra Boeny. Manome asa maro ny fitateran-kazo. Ankoatra ireo mpitatitra izany an-tsambo, ao ireo mpivarotra mpamongady efa manana kaomandy mialoha; ireo mpibata miampy ireo mpitatitra amin’ny sarety na posy.

Ilàna fanavaozana amin’ny lafiny maro ny fitateran-kazo ataon’ireo sambo ireo, manomboka any amin’ny toerana nialany sy ny fanaraha-maso eo amin’ny fahatongavany. Tokony hisy antontanisa mazava momba izany mba handraisana fepetra  ho fiarovana ny ala.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Coalition des partis au Colbert : Marc Ravalomanana joue les trouble-fêtes

Après avoir signé un accord avec une trentaine de partis pour faire front commun contre la mainmise du régime sur l’avant-projet de lois électorales, notamment le texte sur la présidentielle, le Tim de Marc Ravalomanana tourne déjà casaque et se lance dans une fuite en avant.

Au total 35 partis ont formé un nouveau bloc pour exiger haut et fort du régime une transparence totale sur la finalisation de la réforme des lois électorales. Le Tim en faisait partie et a signé à travers Marc Ravalomanana ledit accord. Et dans le dessein de mettre davantage la pression sur le régime, cette nouvelle coalisation a même fait appel au soutien de la communauté internationale. Mais ce qui vient de se passer vendredi dernier lors de l’énième rencontre des partis à l’hôtel Colbert a étonné plus d’un.

Ravalo fait faux bond

Demander une audience auprès du président de la République pour réclamer un dialogue national à propos de la modification des lois électorales n’a jamais fait partie du plan et de l’accord, même si cela cadre dans les recommandations de l’Union africaine. Mais c’était en fait la proposition de Marc Ravalomanana, qui a largement été réfutée par la coalition. D’ailleurs, en entendant une telle idée incongrue, les membres du front ont préféré sortir de la salle.

Que cache ce «désengagement» de l’ancien président ? Pour les uns, Ravalo veut conclure seul un accord politique avec le régime HVM. Et pour y arriver, il fallait d’abord créer la scission au sein de la coalition.  Les autres disent que dès le début de cette rencontre jusqu’à l’élaboration des trois articles phares du commun accord, Marc Ravalomanana a déjà essayé de donner le change sans y arriver.

En tant que chef de parti signataire, Ravalo est en train de tourner sa veste. Visiblement, sa démarche n’est pas crédible aux yeux de tous les partis de la coalition. Personne n’est crédule à ce point et autant dire que son projet a été tué dans l’œuf.  Rappelons que l’accord stipule que les chefs de parti  s’engagent à «garder une forte solidarité jusqu’à l’aboutissement de leurs objectifs».

Rakoto

News Mada0 partages

Eto Antananarivo : Maloto be ny ranon’ny Jirama

Misotro rano maloto ny mponin’Antananarivo tato anatin’ny telo andro izao. Miloko volon-tany ny rano vatsian’ny Jirama ny tokatrano eto Antananarivo. Tezitra ny mponina.

Tena maloto ny rano mamatsy ny tokantrano rehetra eto Antananarivo nanomboka ny faran’ny herinandro teo. Nampimenomenona ny rehetra izany. Taorian’ny fahatapahan-drano naharitra tamin’ny herinandro teo dia izao rano maloto izao no tonga any an-trano.

Tsy azo ampisaina avy hatrany fa tsy maintsy atsika vao azo hanasana lamba ny rano mivoaka amin’ny paompin’ny Jirama. Matevina ny loto sy fotaka mandry rehefa avy atsika ny rano.  Mazava ho azy fa tsy azo sotroina raha tsy avy ampangotrahina koa ny rano.

Mila mitandrina ireo manana zazakely na amin’ny rano sostroina sy hanasana fitaovam-pisakafoa na ny amin’ny fanasan-damba satria tena saro-pady ny zaza madinika.

Tsy mbola misy ny fanazavana entin’ny Jirama hatreto. Efa tsy mahafa-po ny mpanjifa rahateo ny tolotra rehetra ao amin’ity orinasa ity na ny jiro na ny rano.

Sady ratsy ny kalitaon’ny tolotra kanefa lafo ny vola aloa. Manamarina izany ny faktora isam-bola izay mihamiakatra hatrany ny sarany na ho an’ny rano na ho an’ny jiro.

Vahaolana ny fampiasana angovo azo havaozina ho an’ny jiro izay efa mahaliana ny olona. Azo hatao koa ny fampiasana vovo mba tsy hiankinan-doha amin’ny Jirama intsony.

Randria

News Mada0 partages

Antananarivo : Un week-end sans eau ni électricité

La distribution d’eau et d’électricité dans la capitale n’est pas encore rétablie. Des dommages infrastructurels ont entraîné la coupure de l’approvisionnement dans quelques quartiers.

La galère est loin d’être finie. C’est notamment le cas pour les habitants de différents quartiers de la capitale, notamment à Andraharo, Ampitatafika, aux 67 Ha,  jusque dans la commune Ivato, qui ont été privés d’eau depuis jeudi jusqu’à la fin de la semaine. Durant près de quatre jours, une bonne partie des usagers, qui n’ont eu d’autre choix que de se ravitailler aux bornes-fontaines, ont dû faire la queue sur les lieux dès l’aube puisque les coupures s’étalent généralement de 7 à 20 h. Dans d’autres quartiers, l’eau coule goutte à  goutte du robinet, c’est-à-dire plusieurs foyers ont connu un problème de basse pression de l’eau. Et encore, de l’eau boueuse, impropre à la consommation et à d’autres usages domestiques, sortait du robinet.

«Cette situation était dû aux pluies diluviennes de ces derniers jours qui ont causé une coupure d’électricité, lequel a interféré sur l’approvisionnement en eau dans quelques quartiers», a informé un responsable auprès de la Jirama, joint hier au téléphone. Et d’après toujours les explications, la situation se rétablit petit à petit depuis hier, après les travaux de réparation effectués par la Jirama.

Des coupures de courant

Toujours à cause des intempéries de ces derniers jours, un grand transformateur de la sous-station de Tanà sud, implanté à Anosizato, a été endommagé hier. «Ce qui a provoqué une coupure d’électricité dans les quartiers environnants durant la matinée d’hier», a fait savoir une source auprès de la Jirama.

C’était notamment le cas dans les quartiers d’Anosizato et ses environs, Andrefan’ Ambohijanahary, Ankadimbahoaka jusqu’à Soanierana, de Manakambahiny jusqu’à Ambatoroka ou encore d’Andohanimandroseza à Ambohipo, Ambolokandrina et Ambohimanambola…Des travaux d’urgence effectués dans la journée d’hier a permis de rétablir la situation.

Fahranarison

News Mada0 partages

Itaosy : Des voleurs et agresseurs chassés par la police

Le quartier de Bemasoandro Itaosy a été vendredi dernier la scène de plusieurs vols à la tire avec agression. Après l’intervention des policiers, un bandit a été capturé et un autre abattu.

Impliqué dans des actes de banditisme dans la localité d’Itaosy, Rasta a été depuis activement recherché par les forces de l’ordre. Et vendredi dernier a été maléfique pour lui.   En fait, vers minuit, Rasta et ses 2 coéquipiers ont pris d’assaut 3 personnes passant dans les rues de Bemasoandro.

Sans crier gare, ils ont brutalisé leurs victimes afin de dérober tous les objets de valeur sur elles, à savoir des cellulaires, des bijoux en or, de l’argent. L’une des trois personnes attaquées n’avait rien sur lui et sans état d’âme Rasta et consorts l’ont gravement tabassé.

Suite aux plaintes suivies d’une enquête, les policiers,  accompagnés des victimes, ont intercepté les voleurs. Sur-le-champs, les forces de l’ordre ont procédé à leur arrestation, mais la bande à Rasta a essayé de prendre la fuite en profitant de l’obscurité dans les dédales du quartier. Même après sommation, les malfrats ont continué de prendre leurs jambes à leur cou. Du coup, les policiers ont ouvert le feu, Rasta a été touché et n’a pas survécu.  Leur butin a été retrouvé sur un autre bandit capturé.

D’après ses proches, Rasta ne mérite pas une telle fin. Pour exprimer leur mécontentement, sa famille envisage d’organiser une manifestation en compagnie des amis joueurs de Rugby du défunt.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Analamanga : Dons du MPPSPF à la Maison de la Charité

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des personnes en situation de handicap (JIPH), prévue le 3 décembre, le ministère de la Population a anticipé les festivités de fin d’année à la Maison de la Charité de Tongarivo, vendredi dernier.

Une cérémonie de remise de vivres et de fauteuils roulants pour les résidents du centre tenu par les religieuses a eu lieu à Tongarivo.

Des fauteuils roulants,  sacs de vivres et tissus destinés à la confection de couches ont été remis par la ministre Onitiana Realy aux religieuses de la Maison de la Charité à Tongarivo pour aider le centre dans la prise en charge des personnes en situation de handicap dans ces trois centres, dans la région Analamanga.

A travers le thème, «Vers une société durable et résiliente pour tous» retenu par les Nations unies cette année, la ministre de la Population a tenu à féliciter les responsables, et particulièrement les religieuses, du courage, de l’abnégation et du sens du devoir qu’elles ont montré dans la réalisation de ce travail colossal. Ella a ajouté que son département reste à l’écoute et fera le maximum dans la limite de ses possibilités pour assurer son rôle d’accompagnement, de facilitateur et de bienveillance à l’égard des personnes en situation de handicap (PSH) sur l’ensemble du territoire.

La Maison de la Charité compte trois centres accueillent à vie 63 personnes en situation de handicap lourd dans la capitale et ses environs. Les responsables du centre ont révélé à la ministre les problèmes liés à la trésorerie de la prise en charge des résidents financée par les dons des paroissiens. La ville de Fianarantsoa a abrité la célébration nationale de la JIPH 2017 à travers diverses manifestations.

Manou

 

News Mada0 partages

Chronique : Ici-bas, on écoute d’abord son corps

On fêtera bientôt les deux cents ans de l’introduction du christianisme sur les hautes terres centrales de la Grande île. En deux cents ans, le message des missionnaires est si bien passé que le nombre d’individus qui se disent chrétiens est tout simplement vertigineux. On en oublierait presque qu’il y a eu un « avant » et qu’il y a fort fort longtemps, à une époque qu’on qualifie aujourd’hui volontiers de période sombre, croire, ce n’était pas seulement croire en une révélation traduite par de brillants missionnaires.

Arrêtons-nous le temps de cette chronique sur l’incroyable succès d’un message qui a apporté des concepts originaux comme le paradis, le purgatoire, le péché ou la virginité (sexuelle, faut-il le préciser?) ; ou encore de curieuses assertions telles que « heureux les humbles ». En fins connaisseurs de la nature humaine, les missionnaires ont su traduire et envelopper les mots pour que le socle des valeurs qui tenaient lieu de credo il y a fort fort longtemps, soit ébranlé mais pas définitivement abattu au nom de la bonne nouvelle.

Si cette nouvelle approche de la spiritualité a contribué à nous rendre plus sensibles à la fraternité entre tous les humains, ce qui est appréciable quand on est humble parmi les plus humbles, nous restons perplexes devant l’énergie que déploient certains frères et sœurs originaires de contrées lointaines pour croire qu’ils sont essentiellement de purs esprits. Pourquoi diable faudrait-il maîtriser, jusqu’à les ignorer, les fonctions corporelles qui font de nous des humains de chair et de sang ? Cela dépasse notre entendement.

Chacun doit travailler à son élévation spirituelle, personne ne trouve à redire à ce noble dessein. Mais ici-bas, on écoute d’abord son corps et ses besoins si justement qualifiés de pressants. On éternue, on expectore, on éructe, on urine dès que l’envie s’en fait sentir parce que c’est bien la preuve que l’on est vivant, Dieu soit loué !

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo : Resaky ny mpitsimpona akotry

 Haingo avadika ho fitafy malailay

Maneno mahafinaritra ao an-tsofina anie ny fahenona an’izany hoe fanomanana lalàna mikasika fanenjehana sy fanamelohana an’izay nanao harena maizi-pototra na hoe vokitry ny fahalotona mihitsy aza. Ny resaka mandeha moa dia manakoako toy izany mitatitra an’izao fosafosa sy endrikendrika isan-karazany izao atao fanasoketana ny tompo-pahefana maro na ny teo aloha na ireo amperinasa, araky ny feo malaza eo amin’ny firaisa-monina dia tsy mila porofo firy akory iapangana azy ireny ho nandroba harena, lany henatra ary tsy misy tahotra akory tokoa ry zalahy raha ideradera sy isitraka ny fananany mamirapiratra fa maloto fihavina.

Tsy toy izay anefa ny fahafalina raha vao mandinindinika an’ireo tetika fonosin’ilay lalàna kasaina atolotra ho dinihana ao amin’ny Antenimierampirenena. Eo am-piandohana dia mibaribary ny tetika nahatonga ny fikotrehana an’ity lalàna ity, ny fomba ahafahana amingana an’ireo mpanao pôlitika mikasa ifaninana amin’izay eo amin’ny fitondrana.

Aiza moa raha ny olona hara-maso (ny ao amin’ny fitondrana) indray no afaka anampatra fahefana amin’ny fanenjehana an’izay olona tiany ho endrikendrehana. Lasa hery famolahana tsy ara-drariny ilay lalàna. Afaka apangaina avokoa izay tsy tiana tarehy na izay mitady anelingelina. Vao miha maha mari-potitra an’izany ny fijerena ny fahatomoran’ny fifidianana. Tsy ifanafenana intsony moa fa fananam-bola no ifaninana amin’ny fampielezan-kevitra, resaka fotsiny ity hoe demôkrasy ity.  Ny vola entina ifaninana no mendrika asina fetra eo amin’izay tokony ho rariny. Ny vola be anie efa any ampelatanan-drizalahy fa tsy tiany ho feperana, ny tetika dia raha lany ity lalàna ity dia ho kaofina ny an’ny sasany amin’ny alalan’ny fiapangana ny vola sy fananany ho harena maloto fihavina. Ivelan’izay hoe ho fanadiovana ny lalao eo amin’ny Fifidianana sy hiverenana amin’ny demôkrasy ny vola enti-miady no mendrika asina fetra, dia mbola miverina indray amin’ilay fihetsiketsehana tsy mamokatra eo amin’ilay fitakina “fanambarana harena rehefa mandray andraikitra”. Hany ampangarahara ny tena fahadiovan’ny olona teo amin’ny fitondrana dia ny fanaovana sava hao ny fitombon’ny harenany, izany tsy ho tratra raha toa tsy misy ny fanadihadina manara-peritra ampitaha ny fananany tany amboalohany sy ny fananany eo amin’ny fotoana fialany. Samy matahotra an’izay na ny tany aloha na ny ankehitriny.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : Tous ensemble, tous ensemble !

Il y a eu les délestages. Chaque quartier avait son heure sans électricité, le partage était si bien fait qu’il n’y avait pas de jaloux. Il y a eu les coupures d’eau. Les concertations étaient moins évidentes. Dans quelques rares maisons, on pouvait s’offrir un bain chaque jour quand chez les voisins on installait une cuve pour récupérer l’eau de pluie (en saison des pluies) et on se familiarisait avec les bidons jaunes de la borne-fontaine. Il y a eu et en réalité il y a encore tout cela pour les uns ou pour les autres. Mais il y a aussi les embouteillages pour tous. A pied, en charrette, en bus ou en voiture privée, on est tous logés à la même enseigne. Ensemble pour le meilleur et surtout pour le pire. Quelle belle leçon de solidarité à l’approche de Noël !

News Mada0 partages

Madagascar 100 ans : La culture dans les terres occupées par les palétuviers

À l’heure où la mise en culture de certaines régions de Madagascar fixe l’attention des coloniaux, et provoque en même temps une discussion entre partisans du reboisement et partisans de la déforestation, il est peut-être intéressant de signaler à nos lecteurs les essais faits dans la Grande Île, de cultures en terres de palétuviers comme ailleurs on fait de la culture en terres de bruyères.

On sait que, sur une grande partie des côtes malgaches, il existe de vastes surfaces de terres maritimes couvertes de palétuviers, estimées à près de 1 million d’hectares et qui pourraient devenir de précieuses cultures si l’on voulait s’en donner la peine.

Il est entendu que les écorces tannifères que représentent ces arbres sont déjà une petite fortune mais il convient de remarquer que beaucoup de ces palétuviers entrent dans l’âge critique : l’épuisement est proche. Ces arbres sont également propres à la construction mais on les a tellement mutilés pour extraire leur tannin qu’ils ne figurent plus que pour mémoire dans cet ordre d’idées.

Il faut aussi observer que la reproduction de ces arbres – précieux, nous le reconnaissons – est très lente, et qu’elle ne pourrait constituer une source de revenus que dans un lointain, très lointain avenir.

Au contraire, les alluvions, les vases, retenues par le lacis des racines des palétuviers, constituent un capital magnifique, à la portée de tous ceux qui voudront l’exploiter et il est étrange qu’on n’y ait pas plus tôt songé.

À cet égard, notre confrère N. Tollim, de la Revue agricole et vétérinaire de Madagascar, donne des précisions techniques sur lesquelles nous reviendrons dès qu’il y aura lieu. Mais nous pouvons dès aujourd’hui insister sur la richesse de ces sols, recouverts aux grandes marées d’une épaisse nappe d’eau, et qui sont formés d’une masse très épaisse de matières végétales plus ou moins décomposées, stratifiée et mélangée, suivant la région et l’apport marin ou fluvial, de sable, de vase ou de limon alluvionnaire.

Aussi, des colons ingénieux ont-ils fait des essais de culture dans cette terre généreuse, sur la côte nord-ouest. Ces essais ont pleinement réussi et c’est une heureuse promesse pour l’avenir agricole de la Grande Île.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Basket-N1A : La bataille fait rage

Les deux premières journées de la phase 2 du championnat national N1A ont vu la montée en puissance des uns et la dégringolade des autres. Le tout agrémenté par la difficulté de la plupart des équipes à jouer sur des terrains outdoor.

Chez les hommes, si ASCB Boeny, GNBC Vakinankaratra, Ascut Atsinanana ou encore Cosfa ont fait un parcours sans faute jusqu’ici, d’autres formations favorites soufflent le chaud et le froid à l’instar de SBBC Boeny qui jongle entre revers et succès. COSPN par contre reste sur deux défaites successives au même titre que les lanternes rouges à savoir Challenger Analamanga et Sebam Boeny.

Dans la catégorie féminine, la logique est respectée. Fandrefiala Analamanga, MB2All Analamanga, SBBC Boeny et BC Est Atsimo andrefana dominent le débat. Les autres équipes devront batailler fort pour ne pas se faire distancer dans la course à la qualification finale.

Naisa

Résultats de la 1ère journée :

Homme :

GNBC (Vakinankaratra)-Challenger (Analamanga): 80-55

MB2All (Analamanga)-Sebam (Boeny): 90-87

2BC (Vakinankaratra)-Cosmos (Diana): 80-79

Cosfa (Analamanga)-SBBC (Boeny): 63-58

Ascut (Atsinanana)-COSPN (Analamanga) : 78-72

ASCB (Boeny)-TMBB (Analamanga): 80-69

Dame :

BC Est (Atsimo andrefana)-CRJS (Atsinanana) : 86 – 73

Fandrefiala (Analamanga)-Asa (Analamanga) : 89-22

MB2All (Analamanga)-JSB (Boeny): 95-49

SBBC (Boeny)-Tamifa (Amoron’iMania): 100-50

Résultats de la 2e journée :

Homme :

GNBC (Vakinankaratra)-Sebam (Boeny): 76-65

SBBC (Boeny)-Challenger (Analamanga): 86-33

TMBB (Analamanga)-COSPN (Analamanga): 92-84

Cosfa (Analamanga)-MB2All (Analamanga): 85-84

Ascut (Atsinanana)-2BC (Vakinankaratra): 72-37

ASCB (Boeny)-Cosmos (Diana): 68-64

Dame :

MB2All (Analamanga)-Tamifa (Amoron’Imania): 74-54

BC EST (Atsimo/Andrefana)-JEA (Vakinankaratra): 72-49

Fandrefiala (Analamanga)-CRJS (Atsinanana) : 100-31

JSB (Boeny)-ASE (Haute Matsiatra): 80-63

News Mada0 partages

Marathon international de tana : Jean de la Croix Rakotomalala dame le pion aux Kenyans

Le spectre de l’édition 2012 du marathon international de Tanà a failli se reproduire lors de l’édition 2017. Jean de la Croix Rakotomalala a empêché la mainmise des Kenyans en remportant le marathon chez les hommes.

La passe d’armes entre les coureurs malgaches et les Kenyans et Ethiopiens a tourné à l’avantage des locaux chez les hommes. Mais le résultat n’est pas celui que bon nombre de personnes attendait. Pour la première fois, Jean de la Croix Rakotomalala remporte la course devant l’archi-favori de la compétition :  Hajanirina Andriamparany. Plus surprenant est la 3e place obtenue par Hobilalaina Andrianirina d’Itasy, après sa neuvième place de l’édition 2016.

Un podium entièrement malgache dans cette catégorie après les abandons successifs du vainqueur de l’édition 2012, le Kenyan David Kiprono Langat dès la 22e kilomètre, suivi de l’Ethiopien Getu Byniam Mengitse à 3 km de l’arrivée.

Côté dames, mention spéciale pour la championne, en l’occurrence la Kényane Sally Jebichii Lagat qui, pour sa deuxième participation, a encore une fois monté sur la haute marche du podium. Elle a devancé l’Ethiopienne Regassa Asnakech Abeje qui est arrivée en seconde position suivie de la Malgache Landirina Ratianarisoa de la police nationale.

Autre course, autre sensation, celle du 10 km ! Une fois de plus, Mampitroatse domine le débat chez les hommes en remportant le sacre pour la deuxième année consécutive. Comme lui, Fulgence Rakotondrasoa a de nouveau terminé à la deuxième place. Chez les dames, Mbolatiana Ramiandrisoa a pris l’ascendant sur ses rivales dont Nany Madeleine Razafindrafara, vainqueur de l’édition précédente et troisième de cette édition. Marthe Ralisinirina s’est incrusté entre les deux femmes.

 

En chute libre

Bien que la course ait été âprement disputée sur les deux distances, les temps réalisés par les athlètes ont déçu. Le premier du marathon masculin a couru les 42 km 195 m en 2 h 32’57’’,  soit deux secondes de plus que le meilleur temps de l’année dernière chez les hommes.

Pire chez les femmes, où la Kényane Sally Jebichii Lagat avait besoin de 3 heures de temps pour courir la distance alors que Marina Florence Ramantenasoa l’a fait en 2h 24’ lors de l’édition précédente.

Naisa

Résultats du marathon :

Homme :

1-Jean de la Croix Rakotomalala (2h32’57’’

2-Hajanirina Andriamparany (2h33’22’’)

3-Hobilalaina Andrianirina (2h33’49’’)

Dame :

1-Sally Jebichii Lagat (3h04’29’’)

2- Sally Jebichii Lagat (3h12’48’’)

3- Landirina Ratianarisoa (3h26’27’’)

News Mada0 partages

Foot : C2RFM monte au créneau

Le ton monte au niveau du Comité pour la renaissance et le redressement du football malgache (C2RFM) qui exige le report des élections pour la saison 2017. « Pour que le football retrouve réellement ses beaux jours d’antan, il lui faudrait beaucoup de sérénité. Or nous avons tous remarqué que la tenue des élections au niveau des sections est loin de cette stabilité. Notons la tenue d’une assemblée générale ordinaire (AGO) précédant l’assemblée générale élective (AGE) du comité exécutif dans un délai de moins de 6 mois », ont déclaré les membres dans un communiqué parvenu hier à la rédaction.

Les dirigeants du comité n’ont pas omis de mettre l’accent sur les anomalies constatées lors des élections au niveau des sections outre les trois cas avancés par la Commission nationale électorale (CEN). Ils ont entre autres évoqué le cas d’un candidat d’Atsimondano ayant eu un accusé de réception de son dossier de candidature mais n’a pas été informé ni de la date et ni du lieu de l’élection.

Et ce, outre les sections qui n’ont pas encore effectué leur championnat dans les règles del’art mais ont pu élire leur nouveau bureau exécutif. C2RFM exige ainsi le respect de l’article 13 portant code électoral afin que les férus du ballon rond malgache puissent être au courant des tenants et aboutissants de cette situation.

Rojo N.

News Mada0 partages

Carnet rose : Fano et Voahirana se sont dit « oui »

Clermont Rafanomezanjanahary et Voahirana Espérant Razafindranaivo se sont dit oui pour la vie samedi dernier au temple d’Ambohitantely.

Qui se ressemble s’assemble. Voilà une expression qui trouve toute sa signification comparée à l’histoire de ce couple puisque Fano est photographe pour le compte du quotidien Les Nouvelles et Taratra, et Voahirana, journaliste à la chaîne nationale.

Après avoir passé devant l’autel, les deux tourtereaux – elle vêtue d’une longue robe blanche et lui en costume gris – ont fête en grande pompe leur mariage au sublime espace Mahatehotia Andoharanofotsy devant une centaine d’invités. Le thème du mariage était bien précis car chaque table représentait un organe de presse et une station de télévision.

Et après avoir ouvert le bal sur « Ny Fitiavantsika » de Randrantelo, les nouveaux mariés n’ont pas pu s’empêcher de danser au rythme « Ataoko sonia », « Raozy manambaka raozy » ou encore l’indémodable « Ataovy hoe ny dihan’ Mijah ». Vive les mariés !

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Badminton : Une Zambienne pour Soaniaina

Les premiers pas de Soaniaina Razanamaly sur le circuit africain s’annoncent laborieux ! En choisissant le tournoi international d’Afrique du Sud pour tâter la scène continentale, la badiste malgache aura fort à faire.

Les crèmes africaines de la discipline seront au rendez-vous du 7 au 10 décembre à Johannesburg, parmi elles la redoutable Zambienne du nom d’Evelyn Siamupangila. Celle-ci sera l’adversaire de la Malgache au premier tour. Classée actuellement au 275e rang mondial en simple, la Zambienne fait partie des meilleurs badistes africaines du moment.

Un sérieux adversaire pour Soaniaina Razanamaly pour sa quête de points en vue d’une intégration au classement mondial. Avec comme seul fait d’armes ses expériences sur le plan national, la Malgache devra redoubler d’efforts pour se faire une place au soleil du pays arc-en-ciel.

Un succès face à cette Zambienne lui ouvrira la porte des quarts de finale où elle risquerait de faire face à la star mauricienne de la discipline, Kate Foo Kune. Classée 83e au rang mondial, cette dernière fait partie des prétendantes au titre.

Naisa

News Mada0 partages

Musique : Mahaleo, la légende inoxydable du folksong

Il n’y a pas à dire, le groupe Mahaleo reste un empereur musical  incontesté en 45 ans de carrière sur la scène nationale. Hier encore, il a confirmé sa notoriété aux palais des Sports et de la culture de Mahamasina en guise de bouquet final pour cette année.

Retour à la case départ. Au début de l’année, la mythique formation Mahaleo a ouvert la célébration de ses 45 ans de scène au palais des Sports.  L’aventure a débuté au Kianja Itaosy au mois de juillet, en août au club nautique Ivato puis en septembre au Centre culturel Esca.

Les chansons indémodables, entre autres « Somambisamby ou Ravorondreo » ont de nouveau cartonné  dans les grandes villes comme Toamasina, Fianarantsoa, Ambatolampy, Ambatondrazaka, Ambositra, Moramanga, Mahajanga et Antsirabe, avant de s’envoler sous d’autres cieux.  Pour un bouquet final d’hier à Mahamasina, c’était vraiment époustouflant.

Actualité

La bande à Dama, Dadah, Fafah, Bekoto, Charles et Nary a comme à l’accoutumée assuré avec aisance et professionnalisme le show. Chroniqueur du quotidien, le groupe enchaîne les titres comme « Madagasikara », « Sambo de Gera » « Aza misara-mianakavy » ou encore le fameux « Rivotra » qui a mérité un bis. « Cette chanson, Raoul l’a composée à l’orée de 1982 mais les paroles restent encore d’actualité », lance Dama sur scène.

Joachin Michaël

Ino Vaovao0 partages

MALAIMBANDY - MAHABO : Renim-pianakaviana iray maty notifirin’ny Zandary mpampandry tany

Nosaroman’ny fianakaviany lamba ihany ny razana fa tsy nahetsik’izy ireo eo amin’ny toerana nahafaty azy fa miandry zandary hanao fijerena io olona novonoin’izy ireo ity hatramin’izao. Ny sabotsy maraina teo tonga tao amin’ny Fokontany Soarano ireo Zandary mpampandry tany any amin’iny Faritra Menabe iny. Mbola tsy niditra ny tanàna akory izy ireo dia efa nanapoaka basy vao nandre izany ny fokonolona dia nandositra avy hatrany. Tonga tao an-toerana izy ireo dia voalaza fa nisambotra lehilahy miisa valo ary tsy fantatra ny toerana nitondrana azy ireo, raha ny fampitam-baovao azo. 

Nandritra izany ihany koa dia vehivavy iray no notifirin’ireo mpitandro filaminana ary faty efa mitsirara amin’ny tany no hitan’ny fianakaviany rehefa tonga tao an-toerana. Hatreto tsy mahafantatra ny zavatra tena niseho ka namonoana ity renim-pianakaviana ity ny fianakaviany ary ny nitondrana ireo vatan-dehilahy 12. 

Hatramin’ny omaly dia mbola tsy nahazo vaovao momba ireo 12 lahy ireo ny fianakavian’ny niharan-doza sady tsy nahazo fanazavana amin’ny antony namonoana ilay ramatoa ihany koa, raha ny fanazavana voaray avy any an-toerana. Voalaza fa namela kamboty 5 mianadahy ny vehivavy ary ny asa fambolena no fivelomany. Tompon-tanàna izy ireo, hoy ihany ny fianakaviana. Niakatra ao an-tampon-tanànan’i Morondava ny fianakavian’ilay namoy ny ainy nitondra fitarainana sy nanao antso avo amin’ireo manam-pahefana ao an-toerana omaly, manoloana ny nanjo ny havan’izy ireo. Mitady ny mangarahara amin’ny nahatonga famonoana io zanak’izy ireo, ireto farany. 

Maloto ary voatonontonona matetika amin’ny asa ratsy ny Zandary tato ho ato ka manontany ihany ny vahoaka manoloana izany hoe natao hiaro ve ny mpitandro filaminana sa hamono indray satria mitaraina ihany koa ny vahoakan’i Belo ankehitriny. Tsy ny dahalo izay asa nanirahana azy ireo mba hampilamina ny fandriampahalemana no ataon’izy ireo fa ny vahoaka voateritery any amin’iny Distrika iny ankehitriny, raha ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

ASAN-JIOLAHY : Mpanendaka iray maty notifirin’ny polisy tetsy Bemasoandro

Ny alin’ny zoma hifoha sabotsy tokony ho tamin’ny 12 ora sy sasany teo dia nisy olona telo voaendaka teny  Bemasoandro Itaosy ka ny finday, firavaka sy vola teny amin’izy ireo dia voaroba avokoa. Ny iray tamin’ireo lasibatra kosa tsy nisy na inona na inona teny aminy ka noratrain’ireo olon-dratsy, raha ny fitantaran’ireo niharan-doza tamin’ny mpitandro filaminana namonjy azy ireo. 

Fotoana vitsy taorian’izany anefa dia nisy Polisy nanao fisafoana teny amin’ny manodidina ka natao ny fikarohana ireo jiolahy. Tsy lasa lavitra akory dia tsikaritra izy telo lahy nahavanon-doza, raha vao nahatazana ilay olona voaendaka sy Polisy ireto farany dia nandositra, araka ny loharanom-baovao. Nifanenjehan’ireo mpitandro filaminana ary tratra ny roa fa ny iray ambiny kosa tafaporitsaka. 

Nandritra ny fitondrana azy ireo anefa dia nikasa nandositra ihany koa ny iray ka nanao fampitandremana tamin’ny alalan’ny tifi-danitra mba hijanonany ny Polisy saingy tsy nijanona mihitsy ity farany, araka ny tatitry ny Polisy. Voatery nitifitra ireto farany rehefa tsy nijanona ny tovolahy ary lavo tamin’ny tany. Mbola nentin’ireo Polisy namonjy hopitaly ity farany saingy tonga teny an-toerana tsy tana ny ainy. Ankoatra izany dia nanamafy ireo voaendaka fa anisany nanendaka azy telo io maty io.

Voalaza fa efa nahazoan’ny Polisy loharanom-baovao fa mpanendaka i Rasta ary amin’ireny fitohanan’ny fiara eny amin’ny  manodidina an’Ampasika sy Itaosy iny ny tovolahy no tena manao ny asa ratsiny ary amin’ny resaka fanafihana mitam-piadiana sy vaky trano.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

SIMBA NY MILINA FANAMBOARANA PERMIS BIOMETRIQUE : Nitondra fanazavana ireo tompon’andraikitra

Nanazava izy ireo fa efa mandeha tsara ny fanaovana ny «  Permis Biométrique  » amin’izao fotoana izao ka afaka miverina manatanteraka izany daholo ny olona rehetra. Hisy ihany koa araka izany ny fanalavana ny fe-potoana izay hanovàna ny «  Permis  » raha toa ka  tokony ho tamin’ny faran’ity taona ity no fetra farany. Nohalavaina izany hatreto  ary tsy mbola nofaritana ny daty hifaranany. 

Anisany nanampiany fanazavana koa ny teo amin’ny lafiny ara-teknika fa “Permis Biométrique” tokoa ity atonta ity, milaza ireto farany fa misy  ny “logiciel” fampiasa eto Madagasikara ahafahana mamantatra sy mijery ny mombamomba ny olona iray. 

Manoloana izay zava-misy izay  dia hita  soritra ho nikoropaka ireto tompan’andraikitra ireto satria izay “permis” nojerena dia soratra tsy hay vakiana avokoa no nipoitra fa dia nosaronana tamin’ny fanazavana hoe misy logiciel manokana ho an’i Madagasikara. Ho hitan’ny besinimaro  eo indray araka izany  ny fivoaran’ireo  hatonta manomboka izao raha hisy fivoarana tokoa na tsia.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIOVAOVAN’NY TOETR’ANDRO : Miparitaka ny valan’aretina gripa any Antsiranana

Amin’ny ankapobeny dia mihamafana ny andro, miakatra hatrany ny maripana saika manerana ny faritra maro eto Madagasikara. Tsikaritra ihany koa ny fisian’ny fiovaovan’ny toetr’andro.

Araka izany dia hita fa mitarika aretina maro isankarazany izany fiovaovana izany. Raha ny aty Antsiranana manokana no asian-teny dia tafakatra mihoatra ny 30° ny maripana tato ho ato izay nefa mbola tsy latsaka akory ny orana eto an-tampon-tanàna hatramin’ izao. Tsy vitsy araka izany ny valan’aretina misy noho izany. Tsikaritra fa ny valan’aretina gripa izay mitondra kohaka, sery sy tazo no mahazo ny ankamaroan’ireo marary manatona mpitsabo sy hita eny amin’ny toeram-pitsaboana aty an-toerana. 

Olon-dehibe hatramin’ny zaza no tratran’izany aretina izany aty an-toerana. Araka ny fanazavana voaray tamin’ny mpitsabo sendra anay dia avy amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro no mahatonga io valan’aretina io ary malaky mifindra nefa azo tsaboina haingana mba tsy handreraka izay tratran’izany. Avy amin’ny hafanana tafahoatra, eo ihany koa ny fiovan’izany tampoka nefa  ny orana tsy latsaka no mahatonga ny aretina. Mba hialana amin’ny mety fihitaran’ny aretina dia ilaina ny fanatonana mpitsabo na toeram-pitsaboana fa tsy hanao dokotera tena satria manoloana ny fahasahiranana mianjady amin’ny vahoaka ankehitriny dia tsy vitsy ireo manao dokotera tena noho ny halafosan’ny vidim-panafody.

Ankoatra izany dia ilaina fitandremana ihany koa ny fisotroana rano tsy nampangotrahina amin’ny fotoam-pahavaratra tahaka izao satria maloto ny rano amin’ny loharano noho ny fiavian’ny orana. Mba hisoroana ny valan’aretina hafa mety haterak’izany dia ilaina ny fitandremana. Amin’ny fotoam-pahavaratra tahaka izao, indrindra ny faran’ny taona dia hita fa tsy vitsy ny valan’aretina miseho. Noho izany dia ilaina fanadiovana sy fikarakarana tsara hatrany ny karazan-javatra ohanina rehetra.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY TSIMOKARETINA VIH/SIDA : Mbola mila ezaka be Madagasikara

Misy amin’ny Malagasy no mitondra izany tsimok’aretina izany amin’izao fotoana izao. Antony isan-karazany no ahazoana ny aretina saingy amin’ny ankapobeny dia mifindra amin’ny alalan’ny rà, ary eo ihany koa ny firaisana ara-nofo tsy voaaro. Ny voalohan’ny volana desambra no anamarihana isan-taona ny andro maneran-tany hiadiana amin’ny aretina Sida. 

Fotoana izay natao hahatsiarovana manokana ireo olona matin’ity areti-mandoza ity. Tsy diso anjara tamin’ny fahatsiarovana io daty io ny teto Madagasikara.  Maneran-tany dia mahatratra 75 tapitrisa ny olona mitondra ny tsimok’aretina Vih/Sida ary 31 000 izany ho an’i Madagasikara. Amin’io antontan’isa io anefa dia tsy misy afa-tsy 2 587 ihany hatreto no mahazo fitsaboana. 

Mbola maro araka izany ny ezaka mila atrehina indrindra amin’ny fanentanana ny olona hanatona tobim-pitsaboana satria maimaimpoana avokoa ny fandraisana an-tanana amin’izany, indrindra ny fanafody Arv. Lohahevitra noraisina amin’ny fankalazana tamin’ity taona ity rahateo ny hoe “Zoko, zonao, zontsika ny fahasalamana”. Etsy ankilany anefa dia tsapa ho tsy nitsaha-mihena hatrany ny fampiasam-bola hanohanana ity resaka ady amin’ny tsimok’aretina Vih/Sida ity. Raha ny volana jolay 2016 hatramin’ity volana desambra ity dia mitentina 15 tapitrisa dolara no natokan’ny Tahirim-bola iraisam-pirenena ho an’i Madagasikara. Kanefa dia 12 tapitrisa dolara fotsiny no nomanin’izy ireo entina hanatanterahana ny paikady ny taona 2018 ka hatramin’ny taona 2020.

Jerena manokana ireo vehivavy bevohoka

Ankehitriny dia efa miparitaka eny anivon’ireo distrika sy ny kaominina ary ny fokontany ny “Dépistage” na ny fitiliana. Tanjona amin’izany ny fanatonana akaiky kokoa ny vahoaka ka hahafahana mandray an-tanana avy hatrany ireo hita fa voan’ny aretina. Anisany jerena manokana rehefa manao fitiliana eny ifotony ireo vehivavy mitondra vohoka. Fantatra mantsy fa raha misy ny tsimok’aretina ny reny bevohoka dia mamindra amin’ny zanany ao am-bohoka. Marihina fa fanamby napetraka anatin’ny tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy ny hanafoanana tanteraka ny tsimok’aretina Vih/Sida hatramin’ny taona 2030.

Lucien R.   

Ino Vaovao0 partages

FIDANGAN’NY VIDIM-BARY : Miezaka mamono afo ny minisiteran’ny Mponina

Tato anatin’izay volana maromaro tsy nitsaharan’ny fiakaran’ny vidim-bary teny an-tsena izay dia anisany niharan’ny kihina mivaivay ity minisitera ity satria tsy dia nandrenesam-peo teo amin’ny fanentanana ny ady tamin’ireny fotoana niparitahan’ny valan’aretina ireny, na ihany koa teo amin’ny fidangan’ny vidim-bary izay efa nampikaikaika ny ankamaroan’ny olona. 

Ny faran’ny herinandro lasa teo iny nandritra ny fihaonana nataon-dramatoa minisitry ny Mponina tamin’ireo mponina eny amin’ireo faritra iva dia niezaka namono afo eo anatrehan’izay fiarakaran’ny vidim-bary izay ny tenany. Araka ny lahateny fohy nataony dia hisy ato ho ato ny fandraisan’andraikitra horaisin’ny minisitera amin’ny fanaraha-maso ny vidin’ny vary mba hahafahana hifehezana izany ary ny fanaraha-maso ireo mpandraharaha Malagasy izay misehatra eo amin’ny fanafarana vary. Ity farany no fantatra fa anisany olana goavana mahatonga ny fidangan’ny vidim-bary eny an-tsena ka izao vao hikoropaka handray ny andraikiny ny minisitera, izay heverin’ny rehetra fa misy fahatarana ihany. Maro tamin’ireo mpanara-baovao no naneho hevitra fa raha tany am-boalohany no efa nisy ny fanaraha-maso noentina hifehezana ireo mpandraharaha ireo dia tsy tonga tamin’izao fiakaram-bidy izao ny vary eny an-tsena. Tao anatin’ny fotoana maharitra no nangina tanteraka ny minisiteran’ny mponina ary tsy nandrenesam-peo mihitsy raha tsy izao. Manoloana izany fidangan’ny vidim-piainana izay indrindra dia naneho ny tsy fahafaliam-pony ireo mpianatra eny amin’ny anjerimanontolo. 

Ny faran’ny herinandro lasa teo dia nanatanteraka hetsika ho lakolosy fanairana ho an’ny mpitondra izy ireo satria efa tsy takan’ny fahefa-mividin’ireo mpianatra intsony ny vidin’entana eny an-tsena. Iaraha-mahita anefa fa tsy misy afa-tsy ny fampitomboana ny fanafarana vary avy any ivelany no hany vahaolana tokana naroson’ny fitondram-panjakana amin’izao fotoana izao, vahaolana vonjy poritra ihany saingy tsy haharitra velively mihitsy eo anatrehan’ny fiakaran’ny vidim-piainana ankehitriny. Ankoatra ny fiakaran’ny vidin’ireo entana tena ilain’ny vahoaka amin’ny andavanandro dia nahitana fiakarana hatrany amin’ny 90 Ariary isaky ny litatra ihany koa ny lasantsy nanomboka ny alakamisy lasa teo iny.

Fiakarana fanimpitony tamin’ity taona ity. Ity farany dia ahiana ho hisy fiantraikany eo amin’ny saran-dàlan’ny fiara fitanteram-bahoaka amin’ny andavanandro raha toa ka tsy misy ny fandraisan’andraikitra faran’izay haingana ataon’ny fanjakana. Vahaolana ho amin’izay fidangan’ny vidim-piainana izao, hoy ireo mpandinika toe-karena sy ny olon-tsotra no tokony hampiatoan’ny mpitondra ny fandehanana amin’ ireny fivoriam-be iraisam-pirenena ireny. Ny hanafoanana ny fanokanana fotodrafitrasa izay atrehin’ny minisitra maro etsy sy eroa. Nilaza iretsy voalohany  fa raha misy ny vola ahafahana mivezivezy tahaka ireo dia tokony hoentina hana- soavana ny vahoaka.

Avotra Isaorana

Orange Madagascar0 partages

Un début de mois placé sous le signe du bien-être et de la santé chez Orange

Signataire d’un accord Groupe monde dans le domaine de la santé et de la sécurité, Orange Madagascar réaffirme sa volonté de faire de la santé et de la sécurité un axe fort de sa politique de Ressources Humaines. 

Orange, employeur digital et humain, est convaincu que tout mettre en œuvre pour garantir une bonne santé des salariés est essentiel pour la performance sociale et économique de l’entreprise. 

Comme chaque année, au début du mois de décembre, en partenariat avec l’OSTIE et le CNLS, Orange Madagascar saisit l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le Sida pour déployer une campagne de sensibilisation et de dépistage du VIH Sida auprès de ses salariés et de leurs familles, ainsi que de ses collaborateurs externes. Outre le dépistage du VIH Sida, Orange a aussi programmé un dépistage de diabète et une prise de tension artérielle.

Ce sont près de 250 salariés et membres de leurs famille qui se sont rendus auprès des stands dressés à La Tour Ankorondrano ce vendredi 1er décembre 2017, afin de se faire dépister. Les séances de dépistage étaient également ouvertes aux collaborateurs externes, et prestataires d’Orange Madagascar, ainsi qu’aux sociétés et entreprises environnantes d’Ankorondrano.

Cette année, l’évènement a été associé à la célébration internationale de la lutte contre la violence faite aux femmes, en collaboration avec C for C. Orange, qui milite par l’égalité des chances femmes hommes, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise se joint naturellement à cette cause.

Chez Orange Madagascar, la journée du 04 décembre 2017 a également été marquée par la célébration de la journée internationale des personnes en situation de handicap, avec Handicap International et la Plateforme des Fédérations des personnes handicapées de Madagascar(PFPH). 

Un travail engagé sur les stéréotypes liés au handicap

Orange, employeur digital et humain, intègre dans la politique Diversité du Groupe un pilier qui vise à l’inclusion des personnes en situation de handicap au travail. Orange se dote ainsi de tous les moyens nécessaires pour faire progresser l’insertion des personnes en situation de handicap.  

L’application interactive « Ellomi » a été créée dans ce dessein, à l’intention des salariés Orange  vivant avec un handicap ou valides, et des utilisateurs externes.  L’application, disponible sur Google Play, contient entre autres un jeu à réalité augmentée pour sensibiliser sur les handicaps invisibles, des informations générales sur le handicap, l’accompagnement handicap chez Orange, et des quizz de bonnes pratiques pour les managers.

News Mada0 partages

JCI Antananarivo : Anissa R. nouvelle présidente

C’était lors de l’assemblée générale de la Jeune chambre internationale (JCI) Antananarivo,  samedi dernier à Antaninarenina, qu’a eu lieu la cérémonie de passation de collier entre la présidente sortante Valérie Andrianavalona et la nouvelle présidente, Anissa Ratovondrahona.

Travaillant dans l’informatique, Anissa Ratovondrahona a intégré la JCI Antananarivo en 2013. Elle a déjà occupé plusieurs postes dont celui de vice-présidente exécutive. Passionnée de lecture et de développement personnel, son rêve est de voir «l’amélioration de la qualité de l’éducation et du niveau de civisme des adultes de demain, parce que ce sont les dirigeants de l’avenir», a-t-elle déclaré durant cette rencontre.

La présidente locale 2018 de la JCI Antananarivo a choisi pour son mandat le leitmotiv «Lead by Example». Ainsi, les plans d’action de ses projets de développement sont basés sur l’amélioration et le renforcement de la capacité de leadership des membres, le développement de l’organisation, la collaboration avec les partenaires et l’impact durable qui répondent aux vrais besoins de la société.

R.R.

Ino Vaovao0 partages

KANTO MALAGASY : Nivoaka  ny 30 novambra teo ny rakitsary vaovao an’i Pr Komedo

Ilay hirany mitondra ny lohateny Gasy Vs Vazaha io nivoaka rakitsary ny alakamisy 30 novambra io. Hira maharitra 4mn sy 20 segondra. Rakitsary izay efa hita ao anatin’ny YouTube ary misy dika mitovy ao anaty tambajotra sosialy, facebook.

Raharivony Michinka Nathaniel no tena anaran’i Pr Komedo. Avy any Maroantsetra no fiaviany fa mila ravinahitra ao Antananarivo, 25 taona ny tovolahy amin’izao fotoana izao ary mpampianatra taranja matematika. Amin’ny maha mpampianatra azy io no nakany ny anarana maha artista, Profesora Komedo. Ny volana febroary 2017 no nanomboka nihira izy. Tombony ny fananany mpiahy (manager) roa, iray eto Madagasikara, iray any Eropa. Hira voalohany navoakany ilay hoe Multi-prise. Hira izay efa vita rakitsary ary efa tsy afaka am-bavan’ny maro. Lasa teny fampiasan’olona andavanandro ilay teny nampiasainy tao anatin’ilay hira Multi-prise hoe  : «   vola mampikatrafoko raha jiaby  !  »

Vao namoaka io hira io Pr Komedo dia tafiditra sahady teo amin’ny sehatra nasionaly. Taorian’ny Multi-prise, dia nivoaka ny hirany Poser en lapin. Hira izay mitantara olona tsy mitazona teny nomena. Ny volana aogositra 2017, nivoaka ny hirany mitondra ny lohateny “Mofo”. Hira izay teraka noho ny fitiavany basketball ary itantarany olona tia tena eny ambony kianja. Hira fahaefatra navoakan’i Pr Komedo ilay “Tsongoy fonao”. Hira mananatra an’ireo olona mpanararaotra tantsaha. Vokatra fahadimy ilay hoe “Fitia tsy voaravan’olo”. Amin’ny maha mpampianatra matematika azy, dia noporofoiny ao anatin’ny hirany «  Fitia tsy voaravan’olo  » fa azo tazomina amin’ny alalan’ny fizika sy matematika ny fitiavana.

Vokatra fahaenina izay mbola manitra be ilay hirany “Gasy Vs Vazaha”, ilazany fa hafa ihany ny lehilahy gasy amin’ny lafiny fitiavana. Hira izay valin-kafatra ho an’ireo vehivavy nanakiana fatratra ny lehilahy gasy. Nijoro ho mpiaro ny lehilahy gasy, noho izany i Pr Komedo manoloana ireo horonantsary milaza fa tsara ho an’ny vehivavy malagasy ny manambady vazaha. “Sahala amin’ny ramanonaka ny lehilahy gasy izay sady mamy no masina”, hoy Pr Komedo. 

Tsy hadinony koa ny nisaotra an’ireo vehivavy malagasy mankafy lehilahy gasy. Anisany mbola hiran’i Pr Komedo ilay hoe “Manonga vintana sy Photoshop”. Ity mpanakanto ity izay miezaka hatrany manome ny tsara indrindra avy aminy ho an’ny mpankafy mozika amin’ny alalan’ny hira mitatitra ny zava-misy. Mitohy ny lalan’ny mpanakanto ary manana ny hoaviny mamirapiratra izy. Rehefa feno heritaona ny nihirany,  izany hoe amin’ny volana febroary 2018 kosa no manomboka ny fitetezam-paritra eto Madagasikara sy any ivelany.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAHATAPAHAN-DALANA : Nidangana tampoka ny vidin-javatra taty Antsiranana

Niteraka fahasahiranana tamin’ireo mpampiasa lalana, fiara mivezivezy izany fahatapahan’ny tetezana vonjimaika izany. Tsiahivina fa nasiana fanamboarana ny tetezana Manajeva ao Marivorahona Ambilobe. Noravana tanteraka ilay tetezana lehibe teo aloha, ka nasiana fanapahan-dalana sy tetezana vonjimaika, mba hahafahan’ireo fiara mivezivezy. Noho ny hamafin’ny rano avy any amin’ny lohany, izay vokatry ny filatsahan’ny orana dia voakaokan’ny rano ilay tetezana vonjimaika. Indroa nisesy izany ary tamin’izao farany izao dia naharitra herinandro. Betsaka ireo fiara no tavela tsy afaka niampita vokatr’izany. 

Hatramin’ny mpandeha dia voatery manakarama lakana mba hahafahana miampita ny renirano. 3000Ariary ny saram-pitaterana ho an’ny olona iray, miampita ary arakaraka ny havesatra kosa ny entana. Ireo mpianatra, mpampianatra ary ny mpitsabo dia natao maimaimpoana. Ankoatra izany dia niteraka asa ho an’ireo vatan-dehilahy matanjaka tao an-toerana ny fampitana ireo fiara. Avy amin’ny fomba fiteny hoe " fahasahiranana ho an’ny hafa, hafaliana ho an’ny sasany”. 

Satria mahatratra hatrany amin’ny 40 000Ariary ka hatramin’ny 200 000Ariary ny fampitana fiara. Tsy vitsy ireo fiara manao zotra mampitohy an’Antsiranana Ambilobe sy Ambanja no voatery mijanona ampitan-drano. Tafakatra 15000Ariary ny saram-pitaterana avy aty Diego manoloana izao fahatapahan-dalana izao. Ankoatra izany dia betsaka ireo entam-barotra hoentina any Antsiranana, toy ny mananasy, katakata na akondro, manga sy ny maro hafa no simba, taraiky ny fampitana azy noho ny halafosan’ny sarany. Anisany nampiakatra tampoka ny vidin’ireo entana izay tafitsaka tonga taty Antsiranana izany. Nahatratra 3000Ariary, ahitana ny 4000Ariary ny vidin’ireny akondrolahy singany efatra. Niteraka resa-be taty amin’ny tapany avaratry ny Nosy ity fahatapahan-dalana ity. 

Tsy vitsy no milaza fa misy fifandraisana amin’ny fomban-tany izay tsy voahaja tamin’ny fanombohan’ny asa. Araka ny nambaran’ny raim-pianakaviana izay zanak’Ankarabe iray sendra tafaresaka taminay fa ilaina ny fanaovana joro amin’ny fomban-drazana amin’ny fanamboarana zavatra goavana tahaka izao, indrindra amin’ny faritra manamorona ny rano. Araka ny fantatra dia mbola mitana ny fomban-tany sy fadin-tany ny ao amin’ny faritra Ankarabe iny, nefa tsy nahitana ny fanatontosana izany nandritra ity fanamboarana tetezana ity. 

Nisy ny fanatonana ny tompon’andraikitra vahiny avy amin’ny orinasa manamboatra tetezana izay nilaza fa tsy tafiditra ao anatin’ny tetibolan’izy ireo ny famonoana omby alohan’ny fanamboarana. Nametahana tetezana vonjimaika indray Manoloana ny zava-misy dia nisy araka izany ny vahaolana haingana mba hahafahan’ireo fiara mivezivezy. Araka ny vaovao voaray farany avy any Ambilobe dia nanomboka ny alahady 2 desambra teo dia efa afaka niampita indray ireo fiara. Nametahana tetezana vonjimaika indray eo amin’ny Manajeba, mandra-pahavitan’ilay tetezana lehibe. Antenain’ny maro araka izany ny mba hisian’ny faharetana amin’ny fampiasana ilay tetezana vonjimaika farany ity. Efa noahiahian’ny maro ny hisian’ny fijaliana, fahasahiranana amin’ny fanamboarana tetezana tandrify ny fotoam-pahavaratra amin’ny fisian’ny ranobe amin’io reniranon’i Manajeba io. Niteraka fidangan’ny vidin-javatra avy hatrany izany taty Antsiranana.

Tafakatra 3000ariary ny kilaon’ny voatabia

Tsy mitsahatra miakatra hatrany ny vidin-javatra aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy. Ankoatra ireo ilain’ny vahoaka andavanandro dia nahitana fiakarana tampoka ihany koa ny vidin’ny voatabia.

Raha 1700Ariary ny kilaon’izany herinandro lasa izay dia tafakatra zato isan-jato ny vidiny ankehitriny. Amin’ny ankapobeny dia ahitana fiakarana hatrany ny vidin’ny voatabia mandritra ny fotoam-pahavatra tahaka izao. Nifanandrify tanteraka tamin’iny fahatapahan-dalana ao Marivorahona ny fiakam-bidy misy. Ankoatr’ireo vokatra voatabia avy amin’ireo kaominina ambanivohitra manodidina ao anatin’ny distrikan’i Diego II dia avy any an-drenivohitra ihany koa ny vokatra voatabia mamatsy aty Antsiranana. Saika ireny zavatra ilaina andavanandro ireny no tsikaritra ho tsy mitsahatra miaka-bidy ankehitriny. 

Anisan’izany ny voatabia, vidiana 500Ariary ny singany roa. Tsy afa-manoatra araka izany ny mpanjifa. Tsikaritra fa efa ny ankamaroan’ny mpanjifa no mampihena ny fividianana zavatra ilaina, amin’ny tsy fahafahana mividy. Mitaraina araka izany ny mponina eto an-toerana ary mahatsiaro fa milomano ao anatin’ny fahasahirana amin’ny fiakaram-bidim-piainana amin’ireo zavatra ilaina andavanandro ireny. Ankoatra izany dia tsikaritra fa tsy mitsahatra miakatra hatrany ny vidin’ny kapoakam-bary aty Antsiranana. Mahatratra hatrany amin’ny 1000Ariary ny kapoakam-bary izay arakaraky ny kalitaony.Ireny vary nafarana ireny ihany no ahitana 700Ariary ny kapoaka fa ny vary gasy tsy mitsahatra miakatra hatrany ny vidiny. Marihina fa ao anatin’ireny tanàna saro-dalana ireny no ivoahan’ny vary mamatsy aty Antsiranana. 

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FAMPIDIRA-MBOLAM-PANJAKANA : Misy ireo orinasa lehibe minia tsy mandoa hetra

Araka ny fantatra mantsy dia ny hetra no saika mandrafitra ny ampahany be indrindra amin’ny vola ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana, handrafetana ny tetibola. Raha ho an’i Madagasikara dia ezaka maro no efa nataon’ny fanjakana, amin’ny alalan’ny ministeran’ny tetibola sy ny fitantanam- bola amin’ ireo fanavaozana teo amin’ny rafitra isan-karazany hanatsarana izay fampidiran-ketra ao amin’ny kitapom-bola izay. Izany fampidiran-ketra izany, izay fantatra fa nisy lesoka goavana teo aloha. 

Anisany mbola asa ilàna ezaka maro, indrindra indrindra,  ny fampidiran-ketra amin’ireo orinasa lehibe eto amintsika, araka ny fanazavana. Misy amin’izy ireny tokoa mantsy no tsy manara-dalàna ary misy mihitsy ireo minia tsy mandoa hetra. Tranga izay miteraka fatiantoka ho an’ny fanjakana fa ihany koa, fatiantoka ho an’ireo mpifaninana aminy izay manaja ny lalànan’ny fandoavan-ketra. Mbola sarotra anefa ny manenjika azy ireny eto Madagasikara, hoy ny minisitry ny vola sy ny tetibola. 

Ny fananan’izy ireo mpanolotsaina samihafa eo amin’ny tontolon’ny hetra, miaraka amin’ny mpisolovava no anisany mampananosarotra ny fanenjehana ireo orinasa lehibe tsy mandoa hetra araka ny voalaza hatrany. Tsara ho fantatra fa hatreto dia ny fandoavana ny karaman’ireo mpiasam-panjakana no anisany mbola fandaniana mavesatra eo amin’ny tetibolam-panjakana. Ny 30%-n’ny tetibola eo no antoka amin’izany. Tanjona, araka ny fanazavana hatrany, ny hanenana izany ho 27% amin’ny taona 2020.

Lucien R.  

Tia Tanindranaza0 partages

Robert MugabeNisarahan’ny vadiny

Tsy metimety amin’i Gucci Grace vadin’ny filoha Zimbaboeana teo aloha ny tsy maha filoha an’ity farany intsony koa fantatra fa nametraka ny taratasy fangatahana fisaraham-pananmbadiana ramatoa.

 

Nitarika korontana tany Yemen ny fanambaran’ny filoha teo aloha  Ali Abdallah fa vonona hifampiresaka amin’i Arabie Saoudite mba hikaroham-bahaolana amin’ny krizy iainan’ity firenena ity efa ho roa taona izao ny tenany. Mafy ny fifandonana eo amin’ny mpomba ity filoha teo aloha ity, sy ireo mpioko miara-dia aminy fahiny dia ny Houthis, izay tohanan’i Iran. Mitsirara eraky ny lalana ny faty olona, miha mafy ny krizy any Yemen. 

 

Hevitra vaovao hitan’i Nicolas Maduro filohan’i Venezuela hihoarana ny ankivy ara-bola ataon’i Etazonia amin’ity firenena ity ny famoronana vola anaty seraseran’ny internet (monnaie virtuelle) izay mifototra amin’ny tahirin-tsolik’i Venezuela. Izany hoe soloina solika ny saran’izay entana vidian’i Venezuela amin’ny firenen-kafa na orinasa hafa. Afaka mifanakalo ara-barotra amin’ireo firenena izay manaiky io paikady vaovao io i Venezuela, izay tsara homarihina fa anisan’ny firenena manana tahirin-tsolika betsaka indrindra eto ambonin’ny tany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bekilojy-BetrokaDahalo 2 maty, basy 2 tratra

Dahalo miisa 3, mpiray tsikombakomba 2 (mpimasy ny iray) ary mpamatsy fitaovam-piadiana sady mpanadio omby halatra na ilay antsoina hoe dahalo ambony latabatra iray no voasambotry ny zandarimariam-pirenena ao Betroka noho ny asan-dahalo niseho ny 22 novambra 2017 tao Bekijoly,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana an-keriny tao AnkilizatoOlona 14 no nosamborina

Olona miisa 14, ny roa atidoha mpaniraka no voasambotry ny Zandarimariam-pirenena ny 2 desambra 2017 tamin’ny 5 ora maraina tao Soarano sy Soatany, samy any amin’ny kaominin’ambanivohitr’i Malaimbady, ireo tompon’antoka tamin’ny fakana an-keriny tao Ampandrambe Ankilizato tamin’ny herinandro faran’ny volana novambra lasa teo.

 

 Sarona tamin’izany koa ny basy miisa roa (FC cal 12 sy PA tefy gasy) sy mohara maromaro... Tsiahivina fa ny 20 novambra teo no naka an-keriny olona miisa 11 ireo jiolahy ireo, izay nisy zaza amam-behivavy ary nitaky ny hanomezana omby sy vola izy ireo ho takalon’ny famotsorana azy ireo. Nisy ny hetsika nataon’ny zandarin’Ankilizato ho fanavotana ireo olona ireo, nisy ny fifandonana ka dahalo miisa telo no lavo, ary Jama iray ihany koa. Nandositra ireo Jama maro niaraka tamin’ireo Zandary ireo rehefa nahita ny namany lavo. Tratran’ny be noho vitsy  izy ireo ka zandary miisa roa, ny iray voatifitra teo amin’ny feny, voasambotr’ireo jiolahy ireo. Nandritra izany dia efa nisy ireo zandary izay efa nalefa nanampy isa ireo efa nialoha lalana saingy efa nisy ny fifampiraharahana teo amin’ireo jiolahy sy ny mponina izay notarihan’ny depiote an’i Mahabo ka votsotra tamin’ny 27 novambra ireo babo rehetra. Ny zandarimariam-pirenena rahateo moa tsy anisan’ny nanao fifampiraharahana ka nanohy hatrany ny fikarohana ireo jiolahy, izy ireo izay efa niampy isa tamin’ireo zandary avy amin’ny toby hafa (Morondava, Malaimbandy, Mahabo, Ankilizato, Ambatolahy, Toliara, ary FIGN). Natao ny savahao ny faritra rehetra re fa niafenan’ireo jiolahy tamin’ny fiaraha-miasa tamin’ny mponina. Nisy rahateo ny efa fahafantaran’ny olona ireo dahalo nanafika ka nosamborina vao maraina be tao amin’ireo tanàna voatanisa ireo izy 14 mirahalahy ireo. Mbola mitohy ny fikarohana ny naman’ireo jiolahy izay mbola misy am-polony no nandositra any anaty ala tsy sahy niatrika ny zandary.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona CPEMankalaza ny faha-20 taona niorenany

Feno 20 taona omaly alahady ny vondrona CPE manerana ny Nosy, izay fanta-daza loatra eo amin’ny sehatry ny fanabeazana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitombo ny fivarotana goavana eto AntananarivoVoatokana ny “La Chapelle” eny Analakely

Notokanan’ny ben’ny tanànan’Antananarivo ny sabotsy lasa teo ny Tranombarotra lehibe « La Chapelle » eny Analakely.

 Nambara nandritra izany fa tsena goavana manome tombondahiny ny mponina eto Antananarivo mandritra ny vanim-potoanan’ny fety izy io satria mora sy sahaza ny rehetra tolotra. Ankoatra izay, manome asa marobe ny fitsanganan’ity tsena ity. Nifanarahana tamin’ireo mpandraharaha tompony kosa ny tsy hisian’ny toeram-pilalaovana na « salle de jeux » sy toeram-pilokana, izay mety hitarika ny olona mankany amin’ny zavatra tsy mety. Marihina fa i Madagasikara no firenena nametrahana an’io “La Chapelle” io voalohany aty Afrika, akoatra ireo roa lehibe any Chine.  Nandritra ny fitokanana no nilazan’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana fa misy ny fandaminana ho an’ireo vahoaka amin’izao fotoanan’ny fety izao, indrindra ny mpivarotra. Nomena malalaka ireo mpivarotra ny toerana eny Analakely ambadiky ny kaominina amin’izao andro fety izao. Tsy adinony ny naneho ny heviny momba ny tsaho hiniana voizina momba ny tsenan’i Petite Vitesse. Toe-tsaina tsy te hivoatra ilay fanelezana tsaho sy filazana fa hamidy ny tsena izay hasiam-panamboarana sy fanavaozana mba hirosoana amin’ny tsaratsara kokoa, raha ny fanehoan-keviny. Tsy mikely soroka amin’ny fanajariana ny tanàna rahateo ny kaominina na eo aza ny fingampingana isan-karazany, ka dia volena avokoa izao tsaho sy fanosoram-potaka rehetra izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny firenenaHanome ny tsara hatrany ny JCI Madagasikara

Federasionina goavana hikambanan’ny tanora sady olom-pirenena mandray andraikitra maneran-tany ny JCI na ny « Jeune Chambre Internationale ».

Tanora eo anelanelan’ny 18 ka hatramin’ny 40 taona no mikambana ao anatiny, ary mandray anjara mavitrika amin’ny fampandrosoana, indrindra fa ny lafiny toekarena. Firenena 117 manerana izao tontolo izao no efa ahitana azy io, ary isan’izany isika eto Madagasikara. Tanjona hapetraka hatramin’ny taona 2030 ny hampifandray ireo seha-pihariana maro mba hisian’ny vokatra azo tsapain-tànana sy maharitra. Tsy mikely soroka amin’ny fitadiavam-bahaolana manoloana ny fahasahiranana iainana ankehitriny ihany koa ny JCI amin’ny alalan’ny famakafana ireo tena olana sy lesoka hahafahana mamolavola vahaolana maty paika. Ho an’ny teto Madagasikara dia ny taona 1959 no efa niforoana io JCI io, ka isan’ny angady nananana sy vy nahitana izany i Charles Andriantsitohaina. Marihina kosa fa tsy manao politika ny JCI, fa mirona betsaka amin’ny lafiny toekarena. Maro ny dingana nolalovan’ny JCI teto Madagasikara vao tonga amin’ny toerana misy azy ankehitriny, ka ny faran’ny herinandro teo dia nisy ny fivoriam-be nampahafantarana ny dingana vaovao lalovan’ny JCI Madagasikara. Notontosaina ny sabotsy 02 novambra lasa teo mantsy ny fifamindram-pahefana teo amin’ny filoha teo aloha Valerie Andrianavalona sy ny Filoha vaovao Anissa Ratovondrahona. Ny taona 2013 ity filoha vaovao ity no efa niditra tao anatin’ny JCI, ary nitana anjara toerana lehibe tao anatiny, ka isan’izany ny naha filoha lefitra mpanatanteraka azy. Lohahevitra nosafidiana ny hoe ho filamatra  sy ny hikatsahana ny soa sy ny tsara kokoa hatrany, ka nisafidianana ny teny vahiny hoe « Lead by Example» sy ny hoe “Be better” mandritra ny taom-piasany ny taona 2018.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Smart CenterSehatra manasongadina ny teknolojia

Miezaka ny manavao ny tolotra omeny ireo tranobe fivarotana maro eto amintsika, ho fanatsarana ny sehatra asa misy azy, toy ny « Lai Bao Center » etsy Analakely. Ankoatra ny toerana malalaka izay mirefy 2 000 m² isaky ny ambaratongany, dia hisy koa rihana telo vao hisokatra tsy ho ela.

 « Ho fanomezana fahafaham-po ny rehetra dia hisy tranobe fivarotana vaovao antsoina hoe : « Smart Center », ao anatiny izay ahitana momba ny « High tech ». Hanampiana ny daholobe amin'ny fivezivezena dia misy fidirana roa samihafa miainga avy any amin'ny araben’ny Fahaleovantena ny « Avenue de l'Indépendance»”ny iray ary mivoaka etsy ampitan'ny EPP Analakely ny faharoa", hoy ny tompon'andraikitra, ka ao ambany rihana no ahitana ireo tranoheva ho an'ny marika avolenta amin'ny teknolojia toy ny « Hisense », mpanohana ofisialy ny « Mondial 2018 ». Manamafy ny hanatsaran'ny endriky ny eto an-drenivohitra ny fanavaozana toy izao.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitohanana etsy AnosizatoTara daholo vao tafody ny olona, vehivavy iray voaendaka

Miverina indray ny fitohanana etsy amin’ny rond point Anosizato hatramin’ny niavian’ny ranon’orana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hotsarain’ny tantara !

Fiteny zary efa mahazatra ny Malagasy ny hoe : « aleo ny tantara no hitsara » na ny hoe « aleo ho hitan’ny havany eo ».

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Kianja MakisNanatrika teny an-toerana i Daniel Blondy

Niditra teo amin’ny andro faha-9 ny fifaninanana ny lalao rugby D-1 Elite Fédérale karakarain’ny “Comité Technique Fédérale” tantanan’Atoa Randrianarisoa Rija notontosaina teny amin’ny kianjan’i Makis Andohatapenaka omaly alahady 3 desambra 2017.

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety - tompondaka nasionaly N 1 ANanomboka tamin’ny sabotsy ny lalao miverina

Nanomboka tamin’ny sabotsy 02 desambra 2017 teo tetsy amin’ny kianja ivelan’i Mahamasina ny fiadiana ny ho tompondaka nasionalin’ny taranja basikety N 1 A lahy sy vavy. Ekipa lehilahy miisa 14 ary Vehivavy miisa 12 no mandray anjara amin’ny fifaninana.

Tia Tanindranaza0 partages

Marathon International de Tanà andiany faha-17Nanjakan’ny atleta Malagasy

2 andro be izao dia ny sabotsy 2 sy alahady 3 desambra no nanatontosana ny hetsika Marathon Internationale de Tanà nokarakarain’ny Federasiona Malagasin’ny Atletisma niaraka tamin’ny World Trade Center ary ny fiombonan’antoky ny tanànan’Antananarivo Renivohitra.

 Nifangaro tao ny hetsika ara-javakanto sy ny ara-panatanjahantena. Ny sabotsy 2 desambra 2017 dia efa nilanona niaraka tamin’ireo mpanakanto maro tetsy amin’ny Parvis Lapan’ny tanàna etsy Analakely ny rehetra ary nitohy ny alahady 3 desambra nomban’ny fanentanan’ny (SE/CNLS) tamin’ny ady amin’ny tsimokaretina Vih/Sida sy ny fitiliana maimaimpoana. Omaly alahady 3 desambra koa no nanatanterahana ny hetsika ara-panatanjahantena Marathon (42,185km) nandraisana vahiny maro anjara. Nanjaka tanteraka ny atleta Malagasy ka nahazoany ny laharana 3 voalohany (Jean de la Croix, Haja ary Lalaina). Nampitaraina ny teratany vahiny nandray anjara ny fikarakarana an’ity fifaninanana ity fa tara ny fametrahana ny rano teny amin’ny « point d’eau » nandalovana ka nahatonga ny sasany nitsoaka an-daharana mihitsy. Mbola nampimenomenona ny mpitondra fiarakodia teto Iarivo koa ny fahatapahan’ny lalana maro teto Antananarivo ka nampikorontana ny fandaharam-potoanan’ny mponina rehetra tamin’ny ankapobeny. Nifanandrify indrindra tamin’ny andro fankalazana ny « Journée Verte » nanentanan’ny minisiteran’ny totolo iainana ny tsy hampiasana fiara omaly alahady mba handehanana an-tongotra sy amin’ireny « patins à roulant » ireny hisorohana  ny fandotoana ny tontolo iainana. Marihina fa nisy koa ny hazakazaka « foulé Ecole (10km) sy ny HandiRun (10 km ihany koa) ary ny Maratoon’s (1,5km).

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanendaka tratra teny ItaosyHitokona ny fianakaviany

Ny sabotsy 2 desambra 2017, tokony ho tamin’ny 12 ora sy fahefany maraina dia nisehoana trangana asa fanendahana teny amin’ny faritra Bemasoandro Itaosy, ka olona telo no voaendaka.

 Lasan’ireo jiolahy ny finday sy ny vola ary ny firavaka tany amin’izy ireo. Ny iray tsy nanana kosa dia niharan’ny vono sy daroka. Fotoana fohy taorian’izay dia nifanena tamin’ireo polisin’ny kaomisarian’Itaosy nandalo nanao fisafoana izy ireo ka nitantara ny zava-nanjo azy. Niroso avy hatrany tamin’ny fikarohana ireo nahavanon-doza ny polisy. Fotoana vitsy monja taorian’izay dia tsikaritra tokoa ireo telo lahy nanendaka ary raha vao nahita ireo olona niaraka tamin’ny polisy dia nirifatra nitsoaka. Raikitra ny fifanenjehana ary voasambotra ny roa fa tafaporitsaka ny namany iray. Mbola nikasa hitsoaka ny iray ka nanao ny fampitandremana sy ny tifi-danitra ny polisy. Mbola nirifatra ihany izy ka tsy nijanona. Vokany, nitifitra ny polisy ka naratra mafy ny lehilahy. Nentina teny amin’ny hopitaly fa tsy tana ny ainy. Rehefa natao n y fanadihadiana dia Rasta io, Jiolahy efa nahazoan’ny Ppolisy loharanom-baovao marim-pototra ary efa nifampitadiavana nanomboka ny volana novambra teo. Voatonona matetika amin’ny asa fanafihana mitam-piadiana sy vaky trano ary fanendahana anaty « embouteillage » amin’iny faritra Ampasika, Itaosy sy ny manodidina iny izy. Ireo olona telo voaendaka koa dia mbola nanamarina fa Rasta sy ireo namany no nanendaka sy nidaroka azy ireo. Mbola tratra teny aminy ny vola sy firavaka ary finday norobainy. Raha ny loharanom-baovao azo farany dia mikasa ny hitarika grevy ny fianakavian-dRasta sy ireo namany sasantsasany mpilalao “Rugby” noho ny zava-nitranga.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antanetibe IlafyTanin’olon-tsotra 24 ha misy misoloky

Mihamahazo vahana hatrany ny resaka ady tany eto amintsika. Voakasik’izany manokana ny etsy Antanetibe Ilafy, distrikan’Avaradrano.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Birao iraisam-pirenena momba ny asaMiady amin’ny fampiasana zaza tsy ampy taona

Miezaka manao ny asany ny birao iraisam-pirenena momba ny asa na ny BIT amin’izao fotoana manoloana ny ady atao amin’ny fampiasana zaza tsy ampy taona.

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Maison de la Charité » TongarivoNotoloran’ny minisiteran’ny mponina fitaovana

Nomarihina omaly alahady 3 desambra ny andro iraisam-pirenena ho an’ireo olona manana fahasembanana, nifantoka betsaka amin’ny fiombonana sy ny ady amin’ny fanilikilihana eo amin’ny fiarahamonina ny fankalazana izany tamin’ity taona ity,

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tonom-bavak'i Ramalagasy

RaMalagasy vontom-pinoana, Malagasy tia mivavakaMiandrandra mafy isak'alahady, miandry foana valim-bavakaVitsy no mivangabao, trano fiangonana feno hipokaMiredona aleloia, mihira mafy tsara ritsoka.

Hatramin'ny tranon-tsinemà, ka hatreny an-tany malalakaAkanjo fotsy midoroboka, miredona ery ny ranom-bavakaTeleviziona sy radio, eny hatramin'ny VCDFeno vavaka sy hira,  hatramin'ny clé USB.Zanahary o tahio, ny tanindrazanayOmeo anay anio ny hanina sahaza anayAmpianaro izahay, ahay hifamela helokaIzany rehetra izany, vavaka mirefodrefotraMba ampidino re ny vidim-bary, o ry lanitra ao ambonyMba ahenao ny vidin-tsolika, ny politika mba ho tonyIreo mpihatsaravelatsihy, mba omeo fo madioIzany no hataka mangina, ny Malagasy re mba ampio.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandrindra ny Federalista any AntsirananaVoatendry i Atiky Soulaïmane Tsiresy Houssen

Na tsy mbola nodinihina tao amin’ny parlemanta roa tonta (antenimieram-pirenena sy antenimierandoholona) aza ny volavolan-kevitra federaly dia miezaka mametraka ny olony manerana ny nosy ny RFM (Rassemblement des Fédéralistes de Madagascar).

 Anisan’izany ny any amin’ny faritany Antsiranana. Voatendry ho filoha mpitarika ny RFM any an-toerana Atoa Atiky Soulaïmane Tsiresy Houssen, izay mpanao gazety. Efa nitarika ny RFM tao amin’ny distrikan’i Marovoay faritra Boeny izy talohan’ny nahavoatendry azy hitarika ny RFM Antsiranana. Faly sy ravo ny tanora sy ny vahoakan’Antsiranana iray manontolo raha naheno io fanendrena azy io. Naneho fankasitrahana ho an’ny filoha nasionalin’ny RFM eto Madagasikara, Jeneraly Razakarimanana Ferdinand ny tenany tamin’ny fanendrena azy ary nanome fahatokisana feno aminy ny hitantanany ny RFM any amin’ny Faritanin’Antsiranana. Mitady olona ohatr’azy ny firenentsika : Matahotra an’Andriamanitra, tia fihavanana ary miasa ho an’ny vahoaka malagasy rehetra, ary nandalina momba ny raharam-pirenena, hoy ity mpitarika ny RFM any Antsiranana ity. Tsy adinony ny nisaotra ny fikambanan’ny tanora mandala ny fotokevitra federalisita any amin’ny faritanin’Antsiranana (DIANA –SAVA).

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana HVMMitady fiaraha-miasa amin’ny Japonais

Nigadona any Tokyo Japon omaly alahady 3 desambra tamin’ny 3 ora tolakandro eto Madagasikara (7 ora hariva any an-toerana) ny delegasionina Malagasy tarihin’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina. Manatanteraka fitsidihana ara-panjakana any an-toerana ny filoha,

 notarihin’ny Parlemantera minisitra lefitra misahana ny raharaham-bahiny, Iwao Horii. Miara-dia aminy any an-toerana ny vadiny Voahangy Rajaonarimampianina sy ny minisitry ny raharaham-bahiny Henry Rabary-Njaka, minisitry ny fanajariana ny tany Benjamina Ramanantsoa, minisitry fambolena sy fiompiana ny Harison Randriarimanana, ny minisitry ny fitaterana Ralava Beboarimisa. Ankoatra azy ireo dia misy ihany koa ireo parlemantera sy mpandraharaha Malagasy ao anatin’ity delegasionina ity. Anio alatsinainy 4 desambra maraina dia hisy ny fitsidihana kaompania goavana roa any an-toerana hataon’ireo delegasionina tarihin’ny filoham-pirenena ireo. Rahampitso talata 5 desambra kosa no hanatanterahana ny fivoriana lehibe momba ny fandraharahana eo amin’i Madagasikara sy Japon na « Madagascar-Japan Business Forum », ka ny filoha Malagasy no vahiny manankaja manokana nasaina. Horaisin’ny Amperora Akihito ao an-dapany kosa ny filoha Malagasy ny alarobia 6 desambra izao. Amin’io fotoana io no famaranana ny fitsidihan’ireo delegasionina Malagasy any an-toerana. Tsikaritra ho miezaka maka ny fon’ny Tatsinanana ny fanjakana Rajaonarimampianina ankehitriny. Efa nisy ny dia nataon’ny filoha tany Chine, Singapour,… ary izao any Japon izao indray. Anisan’ny ifantohana ny fiaraha-miasa sy ny famatsiam-bola satria mora kokoa ny an’ireo Tatsinanana mitaha ny Eoropeanina, ka rehefa misy bizina sy tombontsoa ho azy ireo, dia hidirany avokoa. Tsy mila antanantohatra sy pitsopitsony maro toy ny an’ny Banky Iraisam-pirenena na ny FMI, ka aleon’ny fanjakana HVM miezaka mitady lalan-kafa. Mety hamotika azy eo amin’ny resaka kajy politika himasoany anefa izany. Tsikaritra ho efa tsy dia mankasitraka azy loatra ireo firenen-dehibe mifamatotra ara-tantara sy ara-politika amintsika, saingy efa mety manana toky amin’ny Tatsinanana izy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo politikaNitsangana ny “GASY-MI”

Niampy iray indray nanomboka ny sabotsy teo ny fikambanana sy ny antoko politika misy eto Madagasikara.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajaonarimampianina sy ny HVMMihorohoro amin’ny vahoakan’Antsiranana

Mety hahemotra amin’ny volana aprily ny fihaonambem-paritry ny antoko HVM tokony hatao ny 15-16 desambra any Antsiranana. Loharanom-baovao iray no nandrenesana, fa tsy faly tamin’ilay fihaonambem-paritra tany

 

Mahajanga farany teo ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina. Zara raha nisy ben’ny tanàna tonga, ary torak’izany ihany koa ny sefom-pokontany na dia efa nandeha aza ny fanentanana sy ny fanambazana isan-karazany. Te hilalao ireo vondrom-bahoaka hitsinjaram-pahefana eny ifotony ny HVM, saingy somary nitsefotra izany fanambatambazana ireo ben’ny tanàna sy sefom-pokontany tany Mahajanga na dia nirehareha fatratra ho olon’i Mahajanga aza i Rivo Rakotovao, Filohan’ny Antenimierandoholona sady Filoha Nasionalin’ny HVM. Matahotra mafy ny ho tratry ny  toy izany ihany koa izy ireo any Antsiranana, ka mailo dieny izao ny HVM, indrindra ny Filoham-pirenena. Azo adika izany hoe tsy dia faly loatra amin’ny afitsoky ny mpitarika Ny antokony ny Filoham-pirenena. Efa tena mibaribary ny tosi-bohon-tànana mahazo ny HVM na dia eo aza ny volabe tsy toko tsy forohana atosak’ity antokon’ny fitondrana ity. Olana any Antsiranana amin’izao ihany koa anefa ny fidangan’ny vidim-piainana satria amin’izao fotoana izao, dia tafakatra 1100 Ar ny kapoaka’ny vary, izay saika ny vahoaka manerana an’i Madagasikara manontolo no mizaka izany, saingy tsy hita izay vahaolana matotra. Matahotra mafy ny hilanjan’ny olona sora-baventy ny HVM sy ny Filoham-pirenena, ka dia mety hisorohana izay fitroaran’ny vahoakan’Antsiranana izay ny hanemorana ny fihaonambem-baritry ny antokony, izay toa efa ao anatin’ny fanaovana propagandy. Fanaon’ny HVM rahateo ny mirevy sy miliba maneso vahoaka efa ao anatin’ny fahasahiranana, saingy mihorohoro kosa amin’izao fotoana izao. Mety hiandry ny vanim-potoana hampangatsiatsiaka ity resaka vidim-bary sy vidim-piainana ity izany vao mety hanatanteraka ilay fihaonambem-paritra hoenti-miliba sy hidedahana, fa mahavita azy ny antokon’ny fitondrana mpaneso sy mpandatsa vahoaka.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Journée « verte sans circulation » - Indifférence des automobilistes

Une bonne initiative qui n'a pas fait de l'effet. La journée consacrée spécialement à la préservation de l'environnement n'a pas été suivie. De ce fait, les Tananariviens n'ont pas pu profiter d'un environnement sain et propre comme prévu. La transmission du réflexe écologique qui est de diminuer le déplacement à bord d'une voiture a échoué. Hier, la circulation polluante a continué.

D'innombrables véhicules de transport en commun et de voitures appartenant à de simples citoyens ont quand même circulé. Les usagers de la route dont les automobilistes n'ont pas songé à opter pour d'autres moyens de locomotion  moins polluants tels que la marche à pied, les vélos et tant d'autres encore. On a également pu apercevoir du côté d'Itaosy, 67 ha, Ambanidia, Ankorahotra, Ambatobe des embouteillages.  « Mes obligations du dimanche m'empêchent d'aller à pied ou d'utiliser un vélo. Seule une voiture peut m'emmener à mes destinations », affirme un père de famille.  Pour les transporteurs en commun, le fait de cesser le travail rien qu'une journée constitue une grande perte. Le nombre de véhicules qui circulent le dimanche s'avère déjà insuffisant qu'il leur fallait en profiter pour gagner davantage de l'argent. En outre, cette ignorance s'explique également par la tenue de plusieurs événements dans la Capitale et les périphéries, hier. Ce sont notamment des organisations qui ont requis le déplacement en voiture des personnes ciblées. Notons que cette journée verte sans circulation a été organisée en parallèle avec la 17ème édition du marathon international de Tana. A cette occasion, un village « Marathon » a eu lieu au parvis de l'hôtel de ville, Analakely, le week-end dernier. Plusieurs participants ont montré à travers leurs expositions l'intérêt qu'ils portent à l'environnement.  Pour l'entreprise Schnedeir Electric, il a été primordial de présenter aux visiteurs les appareils issus de la nouvelle technoligie. Cette société optimise la consommation énergétique par l'adoption des energies renouvelables, notamment l'utilisation des plaques solaires. Par ailleurs, des animations et sensibilisations axées sur la lutte contre le Sida ont également été organisées, sans oublier le dépistage gartuit.Kanto R.

La Vérité0 partages

Itaosy - Violente réaction des proches d’un bandit abattu

Ils étaient trois à avoir agressé trois piétons. Mais l’un des bandits, celui qu’on surnomma Rasta, tomba par la suite sous les balles des Forces de l’ordre au cours de sa tentative pour prendre la fuite. Cela s’est produit vendredi soir à Bemasoandro-Itaosy, juste au moment où de nombreuses autres agressions ont été signalées durant les embouteillages monstres observés un peu partout dans la Capitale et ses environs.

En réalité, il n’a succombé qu’après son évacuation à l’hôpital. Pendant les faits pourtant, les victimes quoique menacées et dépossédées de leurs portables ainsi que de leurs portefeuilles, ont quand même réussi à aller informer par la suite le Commissariat local en racontant leur mésaventure. L’une des victimes qui n’avait rien sur elle, fut tabassée. Aussitôt, une patrouille de police fut dépêchée sur place afin de retrouver les traces des agresseurs jusque dans leur repaire. Mais lorsque le surnommé Rasta a vu les policiers s’approcher avec les trois victimes, il a essayé de fuir.Sommé de s’immobiliser et de se rendre aux gardiens de la paix, le suspect, loin d’obtempérer, a continué à courir et rejoint une ruelle mal éclairée. C’était dans ces circonstances que le coup de feu a retenti et que Rasta fut mortellement touché. Par ailleurs, l’un de ses acolytes a réussi à s’échapper tandis qu’un autre, le troisième (voir photo), fut capturé vivant et placé en gade à vue.Contestation Mais l’affaire n’était pas restée là. Ses amis rugbymen et les proches du feu Rasta, lui-même joueur de l’ovale de son vivant, ont violemment réagi après sa mort. Selon l’information, ils auraient voulu entrer dans l’enceinte du Poste de police pour demander des explications et contester cette élimination de Rasta. Pour sa part, la Police précise justement que le concerné a fait depuis longtemps l’objet d’une recherche pour ses nombreux méfaits liés surtout aux vols survenus notamment durant les bouchons dans les secteurs d’Ampasika et d’Itaosy. Il a été cité de nombreuses fois également pour attaque à main armée et cambriolage. Néanmoins, jamais la Capitale n’a connu autant de faits d’agression que vendredi soir, qui fut d’ailleurs un jour de paye. A Antanimena, des bandits n’ont même pas hésité à entrer de force dans deux voitures bloquées dans un embouteillage. Cependant, la Police semblait être loin d’être informée de cette situation, de même que la circulation fut littéralement paralysée dans certains endroits, notamment à la sortie de la ville. Franck Roland

La Vérité0 partages

Justice bananière

Dans une République bananière, les Institutions qui la composent ne pourraient pas être autrement, elles aussi, que bananières. Une République est dite « bananière » quand il s'agit d'un Etat où le pouvoir réel de décision est aux mains de puissances économiques étrangères (Larousse 2015). Logique des sens, une Justice bananière signifie que les arrêts des Tribunaux sont dictés de l'extérieur, plutôt, d'en haut.

Des verdicts téléguidés ! Bref, une Justice dépendante ! De toute manière, la velléité de l'Exécutif à dicter des ordres ne se limiterait pas, uniquement, aux instances judiciaires du pays, elle s'étend à tous les secteurs de l'appareil d'Etat. Le syndicat des magistrats (Smm), profondément conscient de la situation, voulait mettre le holà à ce système humiliant et contre-productif. Mme Ernaivo, à peine élue à la tête de ce syndicat, l'un des plus percutants et craints du pays, manifestait la ferme volonté d'y mettre un terme. Bien entourée par des collaborateurs gonflés à bloc, au sein du bureau, Mme Ernaivo, la présidente, défiait l'Exécutif. Elle faisait son cheval de bataille la « libération » de la Justice. C'est inadmissible, selon elle de devoir travailler dans un cadre pareil ! L'indépendance de la Justice est une étape non négociable et incontournable dans l'instauration d'un Etat de droit et la réussite du combat mené contre la corruption. A un moment fort de la lutte, la bande à Ernaivo du Smm était parvenue à ébranler, sinon, à saper un tant soit peu, avec la précieuse contribution de la presse, le puissant socle sur lequel est bâti le pouvoir exécutif. La tentative du ministre de la Justice, Charles Andriamiseza, en personne, de subtiliser Claudine Razaimamonjy des mailles du Bianco avortait. D'ailleurs, elle finissait par atterrir en prison.Seulement, par le subterfuge des espèces sonnantes et…trébuchantes, les tenants du pouvoir parviennent à gagner le dessus. Certains éléments majeurs du combat abandonnent. Au final, la présidente du syndicat se trouve isolée ou esseulée au beau milieu des champs de bataille. La haute sphère de l'Exécutif « recontrôle » la situation. Et les insanes pratiques reviennent au galop. Les pompeuses déclarations, entendues ici et là, tranchent voire décalent avec les réalités vécues. Ce ne sont que des manœuvres dilatoires.Autour de l' « affaire de Brickaville », les attaques répétitives de jets de pierre sur la Rn2, les barons du régime montraient, une fois de plus, l'implacable pouvoir dont ils sont capables à tirer les ficelles sur les décisions de Justice. Le président du Sénat, le super homme-clé du régime, d'un coup de baguette magique, dénouait la crise. Les transporteurs satisfaits  acceptèrent de revenir au travail. Rivo Rakotovao, président du Sénat et à la fois du Hvm, leur a promis que les auteurs sinon commanditaires des ces actes barbares payeront de leurs méfaits. Ils vont retourner en prison. Ce fut chose faite. Un petit rappel, cinq des principaux accusés ont été relaxés par le Tribunal de première instance de Toamasina pour insuffisance de preuves. D'où la colère des patrons de la Gendarmerie de Toamasina et les usagers, en particulier les transporteurs.Une Justice bananière exécute, sans voir, les « instructions » tombant d'en haut. Une honte pour un pays qui se revendique, à tout vent, d'un Etat de droit !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Eau potable - Un accès limité pour la population

En pleine saison de pluies. L’eau abonde actuellement dans la Grande île. Toutefois, cette eau n’est pas forcément potable. Au contraire, elle est malpropre et elle nuit à la santé de ses consommateurs. Aujourd’hui, la Jirama est encore le seul fournisseur d’eau à travers tout le pays mais ses infrastructures datent de plusieurs décennies.

De ce fait, certains tuyaux s’usent et finissent par nuire à la potabilité de l’eau. Les consommateurs se plaignent alors de plus en plus que la qualité se dégrade et qu’ils ne peuvent plus la boire directement. « Il a beaucoup plu, et nous ne savons pas s’il y a eu un tuyau coupé mais l’eau était à la limite boueuse », confie une mère de famille, inquiète pour la santé de sa famille. Elle a également ajouté que « maintenant, nous sommes obligés de faire bouillir l’eau avant de la boire pour éviter les maladies ». Les clients s’attendent donc à une amélioration de service pour éviter que ce genre de situation ne se pérennise.Un investissement de 700 milliards d’ariarySeulement 24% de la population malagasy ont accès à l’eau potable, aujourd’hui. Pour y remédier donc, la Jirama veut faire un investissement de 700 milliards d’ariary pour améliorer les infrastructures déjà existantes mais aussi pour réaliser des travaux d’extension. D’après le directeur général de la Jirama, Olivier Jaomiary, cet investissement se subdivisera sur plusieurs points à savoir les travaux de réhabilitation où 200 milliards d’ariary seront déversés respectivement à la Capitale mais aussi aux autres Communes et les 300 millions d’ariary restant seront dédiés aux nouveaux projets d’extension. Le contrat de concession entre l’Etat et la Jirama a donc été renouvelé, vendredi dernier. En espérant que cet investissement portera effectivement ses fruits et que le nombre de personnes ayant accès à l’eau courante augmentera.   Propos recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Présidentielle 2018 - Mailhol sur les traces de Rajaonarimampianina ?

Il n'y a visiblement pas que Hery Rajaonarimampianina et le Hery vaovao ho an'ny Madagasikara qui mènent une précampagne pour la présidentielle de 2018. Discrètement, le pasteur Mailhol, candidat déclaré, est manifestement en train de préparer le terrain depuis quelque temps.

D'une part, un certain nombre d'observateurs n'ont pas pu s'empêcher de remarquer que le  prédicateur sillonnait ces derniers temps le pays. Il semble suivre les traces de l'actuel Chef de l'Etat qui parcourt le territoire pour ses inaugurations et ses tournées, et qui fait d'une pierre deux coups en faisant la précampagne pour la présidentielle, selon de nombreux analystes. En tout cas, en ce qui concerne le pasteur Mailhol, ce dernier s'est ainsi rendu dernièrement à Toamasina pour y inaugurer le nouveau bâtiment de la Radio Mazava Atsinanana.  D'autre part, les propos du pasteur Mailhol lors de ses discours récents, sonnent aux oreilles des observateurs comme une précampagne avant la lettre. A travers ses prises de parole, le pasteur Mailhol prend position par rapport à des thèmes d'actualité, dénonçant notamment la hausse du prix du riz, la cherté des carburants ou encore le fait que de nombreux malagasy ne peuvent plus se soigner.  La pauvreté et la prolifération de l'insécurité autant dans les grandes villes que dans les campagnes et les routes nationales sont également autant de thèmes abordés durant ses interventions. Des thèmes qui s'apparentent à des thèmes de campagne… La vente de terrain aux étrangers est également souvent critiquée par le pasteur Mailhol. Et ce dernier d'indiquer ainsi que son parti politique le « Gideona Fandresena ny fahantrana eto Madagasikara » a un projet de société pour résoudre le problème foncier à Madagascar. « S'il est prouvé que des Malagasy ont aménagé des terrains depuis plus de 30 ans voire 50 ans et qu'un nouveau venu prétend détenir les titres des terrains depuis deux ans seulement, les terrains seront remis à ceux qui les ont aménagés depuis longtemps et tous ceux qui seront convaincus de complicité dans la cession de ces terrains seront emprisonnés, qui qu'ils soient. Je serai inflexible en ce qui concerne les terres malagasy cédés aux étrangers. Je lutterai contre cela le moment venu. J'en ferai ma priorité », a-t-il lancé dernièrement. Des propos aux allures de discours de précampagne, jugent quelques observateurs.Ceci étant dit, force est de constater actuellement que chacun fait ce que bon lui semble, sans que rien ni personne n'y redisent quoi que ce soit. Les observateurs assistent actuellement à une véritable période de précampagne électorale débridée. En menant une précampagne précoce, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina donne en effet le mauvais exemple à suivre pour tous…Recueillis par A.R.

La Vérité0 partages

XVIIe marathon international de Tana - Et de trois pour Jean de la Croix

Jean de la Croix Rakotomalala vient de remporter haut les mains son troisième titre du XVIIe marathon international de Tanà (Mit ), couru hier dans la Capitale devant le Kenyan et l'Ethiopien qui se sont battus tous seuls face à la meute malagasy. Chez les dames, les Kenyanes ont dicté leur loi.

Jean de la Croix Rakotomalala seul au monde à l'arrivée de la course hier pour une nouvelle victoire après 2013 et 2015. Il a bouclé les 42, 195 km en 2h 32 mn 57 s. Après avoir dominé les 38km de la course, le Kenyan Kiprono Langat et l'Ethiopien Mengiste Benyam ont fini par céder à 4km de l'arrivée laissant l'avantage à Jean de la Croix. Quant à l'Ethiopien Mengiste Benyam , il a pris le chemin de Kiprono Langat qui a quitté un peu tôt la course au 22e km de l'arrivée. Laissant Jean de la Croix seul vers l'arrivée. Après l'abandon des coureurs invités de l'évènement, Hajanirina Andrimparany du Club omnisport des forces armées (2h 33 mn 22 s) et Hobilalaina Andrianirina (2 h 33 mn 49 s) complètent le podium.« C'est bien de ravir de nouveau le titre malgré le mauvais temps . Je m'y attendais déjà dès l'abandon du Kenyan», s'explose le champion. L'occasion pour lui de terminer en beauté la saison avec la somme de deux millions d'ariary promise au vainqueur. Dans la course féminine, les athlètes malagasy se sont contentés de la troisième place par le biais de Landinirina Ratinarisoa du Club omnisport de la police nationale (Cospn). Elle a scratché un chrono de 3h 26 mn 27 s à l'arrivée. C'est la Kenyane Lagat Jebichi Sally qui est allée sur la plus haute marche du podium avec un meilleur temps de 3h 04 mn 29 devant sa compatriote, Abeje Asnakech créditée de 3h 12 mn 48 s. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Gestion de l'inflation - Le régime Hvm au bord du gouffre !

Comme si de rien n'était. Le dernier communiqué du Conseil des ministres tenu, samedi dernier au Palais d'Iavoloha, était vidé de toute considération de la population. Pourtant, le régime risque très gros en minimisant la situation de grande inflation actuelle au lieu d'affronter et résoudre le problème dans les plus brefs délais. En dépit des nombreuses interpellations tous azimuts sur la hausse vertigineuse des prix du riz et l'inflation en général, le régime Hvm fait carrément preuve d'indifférence.

Outre quelques communications relatives à des évènements gouvernementaux et ministériels et l'adoption de deux textes règlementaires, le Conseil des ministres s'est uniquement porté sur des nominations aux hauts emplois de l'Etat. Madagascar est probablement le seul pays où ces genres de nomination, qui doivent pourtant s'effectuer en début de mandat ou au moins à chaque remaniement ministériel, ont lieu presque à chaque Conseil des ministres.Ce silence traduit que le régime est davantage préoccupé par les intérêts et les postes que par la gestion des affaires nationales. A l'approche des fêtes de Noël et de fin d'année, le prix du riz ainsi que des produits de première nécessité risque encore d'augmenter. Au lieu de résoudre le problème au plus vite, le régime Hvm perd ses moyens et continue même de se voiler la face malgré la menace sociale que cette flambée des prix risque de provoquer. Cris d'alarmeOutre les nombreux articles parus dans les quotidiens de la Capitale rapportant la douloureuse inflation qui accentue la souffrance des Malagasy, le milieu universitaire a également lancé des cris d'alarme. Pas plus tard que vendredi dernier, les étudiants et les enseignants issus de la filière économie de la faculté Degs à l'Université d'Antananarivo sont sortis du silence pour dénoncer la situation d'inflation actuelle. Une lettre ouverte a même été adressée à la population malagasy dont le pouvoir d'achat ne cesse de dégringoler. Samedi dernier, le ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme, Onitiana Realy a procédé à la distribution de riz à plusieurs familles nécessiteuses d'Andavamamba. Une action ponctuelle qui ne pourra néanmoins pas soulager la population à long terme. Ce membre du Gouvernement a également fait part d'engagements non respectés par certains importateurs qui auraient importé d'autres marchandises au lieu du riz tout en annonçant la prise de mesures de contrôle dans ce sens. Des paroles, parmi tant d'autres du même genre, qui attendent une concrétisation à effet immédiat car l'explosion sociale n'est plus très loin. Une menace qui place directement le régime tout entier au bord du… gouffre.Sandra R.

La Vérité0 partages

Tourisme - Le secteur évolue avec fragilité

A fleur de peau. Le secteur touristique compte parmi les secteurs les plus sensibles du monde économique. Un rien peut le faire basculer, et ce dans tous les domaines que ce soient sociaux, politiques ou encore économiques. Pour Madagascar, ce secteur est toujours sanctionné au moindre évènement étant donné que les touristes sont extrêmement prudents. La dernière en date qui l’a touché est le problème sanitaire concernant la peste. Effectivement, la majorité des  touristes ayant choisi Madagascar comme destination ont rebroussé chemin et d’autres ont trouvé des moyens pour ne pas passer par les villes touchées comme la Capitale. 

 

« En un mois, nous avons enchainé des reports et annulations en raison de l’épidémie de peste parce que nos clients redoutent d’attraper cette fameuse maladie. Donc, soit ils nous demandent de leur trouver de nouvelles dates, soit ils sollicitent à ne pas passer par Antananarivo mais directement pour Nosy Be ou pour Sainte-Marie selon leurs envies. Ces changements ont engendré des dépenses mais également beaucoup de stress », affirme la responsable d’une agence de voyages située dans la Capitale. Mais aujourd’hui, les touristes reviennent petit à petit. Des restrictions ont même été levées comme aux Seychelles où les vols reliant ce pays  à la Grande île ont déjà été retablis. 

Mis à part sa fragilité, le secteur touristique peine aussi à se développer à cause du manque d’investissements. Le tourisme pourrait, en effet, être une vraie source de devises et de revenus pour les acteurs et les professionnels du secteur. En plus, il touche plusieurs acteurs économiques comme les établissements hôtelliers, les restaurants, les agences de voyages, les compagnies aériennes, les guides touristiques mais également les sites touristiques et les artisans. Ainsi, un certain investissement serait nécessaire pour que le secteur puisse se développer activement. Toutefois, le bugdet alloué au secteur touristique reste encore aujourd’hui à 35 000 euros contre 150 000 euros pour l’île Maurice, une somme issue des vignettes touristiques. Par conséquent, le secteur touristique  malgache a vraiment besoin d’un coup de pouce pour pouvoir s’épanouir.

 

Propos recueillis par  Rova R.

La Vérité0 partages

Vœux pieux (II)

Conscients du gravissime état de la situation interne du pays, les membres du « Conseil du Fampihavanam-pirenena Malagasy » (Cfm), récemment investis dans leurs fonctions, ont pris des résolutions courageuses. Adoubé par le régime, le Cfm lors de la première Assemblée, dite extraordinaire, compte faire le paquet.  Mesdames et messieurs les commissaires visent grand. Seulement voilà, on oublie, ou bien, on fait semblant d’omettre quel type de régime avions-nous ! La bonne gouvernance. Un sujet qui préoccupe les observateurs nationaux ainsi que les Partenaires techniques et financiers de Madagascar. La gabegie règne sur la gestion des richesses nationales. 

Les étrangers, notamment les Chinois,  exploitent à satiété le patrimoine du sous-sol (or, terres rares, pierres précieuses,…). Les espèces endémiques en flore et faune, malgré un moment de répit, partent en fumée. Les services de la Douane, aux postes de contrôle des aéroports ou des entrées et sorties de la Grande île, déploient de sensibles efforts, mai les  trafics réussissent à s’infiltrer à travers les mailles. Quant aux ressources financières de l’Etat, en dépit des insuffisances chroniques, elles subissent le  gaspillage irresponsable des détenteurs du pouvoir. Les différents services en charges des recettes  font le maximum de leurs possibilités. Cependant, c’est au niveau du pouvoir central que le bât blesse. La  tendance à la dilapidation ne se cache plus,  s’aggrave même. La lutte contre la corruption, un des objectifs majeurs du Cfm, captent les attentions. Madagascar traine au bas fond des classements. L’appareil administratif, la Justice et les Forces sécuritaires sont les plus touchés. Un phénomène récurrent qui bloque les élans au développement. Quelque soit les rappels à l’ordre de divers organismes tant nationaux qu’internationaux, les gouvernants bouchent les oreilles et ferment les yeux.  L’instauration d’un climat d’apaisement avant les échéances électorales. Tout le monde y aspire. Mais l’aboutissement de la démarche dépend entièrement de la bonne volonté du pouvoir. La sérénité du vote, à défaut le trouble social et politique avant, pendant et après le scrutin sont étroitement liés aux dispositions favorables prises par les dirigeants. Du respect du calendrier électoral conformément au texte prévu par la Constitution à l’adoption d’un Code électoral reflétant un consensus général entre toutes les parties prenantes et, enfin, à une garantie de la liberté d’opinion et de choix. En somme, toute une panoplie de dispositifs créant les conditions favorables à apaiser les tensions sociale et politique avant d’entamer les épreuves électorales. Enfin, le fonds national de solidarité, une résolution vivement souhaitée. Le Cfm a bien vu de le marquer dans son agenda d’activités. Elle doit s’inscrire dans le cadre d’un éveil de la conscience nationale sur la problématique de la dépendance du pays  vis-à-vis de l’extérieur. La tendance à attendre des aides en provenance des pays amis ou autres doit être inversée vers la revitalisation, voire la redynamisation de nos propres moyens. Madagascar est un pays riche en ressources humaines et naturelles mais pauvre, très pauvre, en volonté politique. La misère qui étreint le pays exige de la part de chacun,  dirigeants et simples citoyens, une prise de conscience générale accompagnée d’une prise de responsabilité commune.  Dans tous les cas de figure, tout dépend de la  disponibilité du régime à donner suite à ces nobles résolutions. A défaut de quoi, elles resteraient lettres mortes, de vœux pieux.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Régime Rajaonarimampianina - A l’image d’un certain Mbola le fou

Pour ceux qui ne le connaissent pas, « Mbola adala » (Mbola le fou) est le sujet d’un des titres du groupe mythique malagasy Mahaleo, lequel raconte le cas d’un aliéné mental qui avait ses quartiers au marché de Sabotsy à Antsirabe. Le côté cocasse de l’histoire ? Alors que tout le monde savait que Mbola était fou, de son côté, ce dernier était persuadé que ce sont tous ceux qui étaient autour de lui qui étaient détraqués. Le régime Rajaonarimampianina, en guise de riposte aux tirs à boulets rouges venant de tous les horizons dont il est la cible ces derniers temps, n’a rien trouvé de mieux que de réagir exactement comme Mbola le fou : accuser de tous les maux systématiquement tous ceux qui le critiquent, prétendant ainsi être le seul à avoir raison.

 

Membres de la société civile, parlement européen, Union africaine, les quatre Eglises chrétiennes regroupées au sein du Ffkm, étudiants et professeurs d’université (on laissera de côté les politiciens de l’opposition dont une des vocations est de critiquer le pouvoir en place), tous en ont eu pour leur grade pour avoir dénoncé la situation catastrophique dans laquelle le pays est plongé actuellement, tout en pointant du doigt le mode de gouvernance chaotique du Hvm comme étant à la source de cet état des choses. Une double constatation  -  pratiquement unanime - que les autorités en place refusent évidemment de reconnaître, ne serait-ce que partiellement. Pire, non seulement les caciques du régime s’entêtent à persister dans l’erreur en refusant de voir la réalité en face, mais ils se mettent aussi à diaboliser ceux qui s’aventurent à les mettre face à leur responsabilité.

Plus dure sera la chute

 C’est ainsi que les parlementaires européens, en reprenant point par point tous les sujets brûlants qui ont dominé l’actualité nationale de ces dernières années, furent carrément taxés d’être manipulés par les opposants, tandis que l’Union Africaine est pointée du doigt comme étant la caisse de résonnance de ces derniers. Le Ffkm, pour sa part, pour avoir préconisé un changement radical dans la conduite des affaires nationales afin mettre un cran d’arrêt à la descente aux enfers de la population, est qualifié de putschiste en puissance. Mieux (ou pire, c’est selon) ce conseil œcuménique  des Eglises chrétiennes de Madagascar est accusé d’avoir orchestré les crises cycliques qui ont jalonné l’histoire du pays. Quant aux autres « empêcheurs de tourner en rond » (société civile, universitaires), malgré la pertinence de leurs critiques, s’ils ne sont pas accusés d’être à la solde de l’opposition, sont qualifiés de vulgaires chasseurs de siège. Inconscience, insouciance ? Cette attitude du Hvm n’est pas sans rappeler celle des partis au pouvoir, peu de temps avant leur chute spectaculaire. Il en a été ainsi pour le Psd, l’Arema et le Tim 

(respectivement première, deuxième et troisième République). Il n’en demeure pas moins cependant que, en  matière d’arrogance, le Hvm bat tous les records, alors que paradoxalement, il bat aussi celui de l’impopularité.  Il est alors à craindre que la chute de ce régime au pied d’argile soit encore plus dure que celles de ses prédécesseurs.  Gare à ceux qui n’auront pas eu le reflexe de quitter le navire assez tôt (tandremo tratra farany).

Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Démolition à Tsarahonenana - Une dizaine de commerçants expulsés

Les habitants de Tsarahonenana ont exprimé leur colère hier. En effet, une dizaine de commerçants  ont été expulsés de force de leur domicile à Tsarahonenana. Ces familles et vendeurs ont  déjà occupé le terrain depuis plus de 30 ans. « Nous sommes là depuis 1982. A cette époque, cet endroit était encore un bac à ordures et plein de  buissons. C’est nous qui l’avons nettoyé  pour ensuite, construire des maisons en bois », avance Rasoa, un occupant des lieux. Jusqu’en 2013, le Fokontany n’a jamai annoncé l’existence d’un quelquonque propriétaire de ce terrain. Sur ce, ces occupants ont  démandé la prescription acquisitive de ce terrain de 3ha 85ca au niveau du tribunal.

Toutes les demandes ont été favorables et de non- recours. Ainsi, ils ont déjà obtenu  l’ordonnance et effectué toutes les démarchés au niveau du domaine foncier.  Actuellement, ils attendent le verdict du tribunal. Cependant, une personne s’est présentée être le propriétaire de ce terrain. Devant le Tribunal, elle a obtenu gain de cause deux fois de suite. En attendant la Cassation, les occupants actuels ont démandé une suspension. Pourtant, vendredi dernier, un huissier de Justice est venu sur place  avec un mandat  annonçant l’expulsion de ces commerçants. Hier, il est revenu sur place avec des éléments de forces de l’ordre pour mettre en exécution la décision de la justice. Mais la démolition n’est pas arrivée à son terme à cause de cette manifestation.

Anatra R. 

La Vérité0 partages

Fédération des associations des consommateurs - Un sit-in contre la hausse du coût de la vie

Excédée par la récente hausse du prix des carburants et également la forte hausse des produits de consommation de base tels que le riz, la fédération des associations des consommateurs décide ainsi de passer à l’action. Elle prévoit ainsi de tenir une mobilisation dans le but de protester contre la hausse des produits pétroliers qui augmentent davantage le coût de la vie de la population. Cette plateforme envisage effectivement de tenir un sit-in ce jour devant le siège du ministère de l’Eau de l’Energie et des Hydrocarbures à Ampandrianomby.

Des banderoles traduisant leur mécontentement par rapport à la situation délicate que connaît le pays depuis quelque temps seront également brandies durant cette manifestation, selon les explications des leaders de ce mouvement. En parallèle, la fédération encourage les automobilistes et les motocyclistes à faire retentir leurs klaxons à dix heures pétantes durant cinq minutes en signe de désapprobation de la récente montée du prix des carburants. La manifestation sera destinée principalement à exiger du gouvernement la baisse du coût des carburants, à en croire les explications.  D’après les informations recueillies, les membres de cette fédération auraient remis une demande de rencontre avec le ministre hier dans la journée. La tenue du sit-in ne dépendra en revanche pas de la réponse du ministre à cette demande d’audience, explicite un des leaders de la fédération de consommateurs. En début de l’après-midi, la fédération prévoit de se rendre à Ambohijatovo Ambony  au niveau de la direction centrale du même département ministériel.

 La grogne

 Pour diminuer le coût des carburants, seule la bonne volonté de l’Exécutif serait requise pour remédier à la situation actuelle. Un simple décret suffirait, selon certains membres du mouvement.  La Fédération opine pour une réévaluation de 100% de la monnaie nationale, la suppression du Marché interbancaire des devises ainsi que l’instauration d’un taux de change fixe. Une solution proposée depuis plusieurs années par l’économiste Jean Jacques Ratsietison. D’après les calculs effectués par cette fédération, avec ces mesures, le gasoil descendrait à 1595 ariary, l’essence sans plomb 95 coûterait 1920 ariary le litre et le pétrole 1185 ariary et le kilo du riz ne dépasserait pas les 1600 ariary. Face à l’inflation, la grogne monte. Reste cependant à savoir si la population ose franchir le pas et va suivre le mouvement initié par ce mouvement. En tout cas, malgré les nombreuses interpellations tous azimuts sur la hausse vertigineuse des prix des produits de consommation, le régime Hvm fait preuve d’une surdité étonnante voire d’un mépris. Le dernier conseil des ministres n’a visiblement pas abordé le sujet. En outre, le Président de la République ne dit rien et préfère aller faire du tourisme au Japon… Le régime joue en tout cas avec le feu, en ne trouvant pas des solutions pour enrayer la spirale infernale de hausse.

  A.R.

La Vérité0 partages

Gendarmes corrompus - Le chef de région Alaotra-Mangoro crève l’abcès

En diplomate, Désiré Ranarisoa, chef de région Alaotra-Mangoro, a profité de la grande réunion sur la gestion des zones limitrophes qui s’est tenue à Ambatondrazaka, la semaine passée, pour dénoncer en termes doux l’abus de certains éléments de la gendarmerie nationale. « Nous connaissons tous que les forces de l’ordre, surtout la gendarmerie, sont corrompues. Les gens en parlent et les responsables étatiques souhaitent que toutes formes de corruption doivent être bannies de la pratique », a lancé le patron de l’administration régionale. Il a toutefois reconnu que la corruption existe partout dans le monde. Selon lui, l’efficacité des missions de cette institution serait vaine sans la lutte contre la corruption.  « Je ne vise personne. Mais j’attire votre attention sur ce qui se passe hors de vue, loin des regards indiscrets dans des zones faiblement desservies par les voies de communication », s’est-il adressé à des hauts responsables militaires dont le général Njatoarisoa Andrianjanaka, commandant de la circonscription régionale (CIRGN) d’Antananarivo, officiers et sous-officiers. Selon l’orateur, il a reçu beaucoup de doléances concernant les agissements des gendarmes. « Je ne suis pas en mesure de confirmer si les informations qui nous sont parvenues sont toutes véridiques ou non. Il n’est pas en tout cas de mon habitude de retenir les informations. Je les communique toujours à qui de droit. N’ayez pas le regard porté uniquement sur les zones accessibles. Il est impérieux de prendre des dispositions permettant de surveiller de près ceux affectés dans les zones reculées. Nous avons reçu tant de renseignements venant de  là-bas », a-t-il insisté.

  Manou Razafy

La Vérité0 partages

Attaques en série à Tsaratanàna - Le commanditaire écroué

Un homme surnommé « Rakom » accusé d’être le commanditaire supposé des attaques spectaculaires, qui ont secoué Tsaratanàna, mercredi dernier, a été arrêté. Ce sont des éléments d’une patrouille mixte composée de gendarmes et de militaires, qui ont réalisé ce coup de filet. En effet, les Forces de l’ordre ont fini par le retrouver au cours d’un ratissage dans le secteur d’Andavaboay, plutôt réputé comme un bastion des assaillants. Actuellement, « Rakom » devrait se trouver derrière les barreaux après son audition par la Gendarmerie et notamment son récent défèrement au Parquet.

Une information régionale le présente souvent comme celui qui avait toujours semé la terreur au sein des habitants de Tsaratanàna. Ces derniers peuvent ainsi montrer du soulagement après la neutralisation de cet « ennemi public numéro 1 ». Rappelons que ce dernier avait poussé ses hommes, une trentaine, tous portant des armes les plus hétéroclites, à semer la terreur dans cette capitale de l’or du Betsiboka, mercredi. Lors de l’infiltration de ces brigands armés dans le cœur de cette cité, ils ont fait parler leurs armes.

 

Le reste de la bande à traquer

 

Outre les brutalités à coups de crosse de fusils effectuées contre tous ceux qui ont osé se mettre en travers de leur chemin, les bandits ont aussi dévalisé tous les commerces du coin. Le préjudice s’élevait à plusieurs millions. D’ailleurs, c’était dans ces circonstances qu’une personne fut touchée par un projectile et blessée, tout comme quatre mineurs d’ailleurs. Des riverains ont réussi à informer les Forces de l’ordre, qui ont alors mis en fuite les assaillants lors de leur intervention quelques moments après les faits. Les bandits ont fait débandade et ont regagné dare-dare la place forte d’Andavaboay où des échanges de tirs s’étaient poursuivis jusque tôt la matinée du jeudi suivant. L’opération de ratissage par les militaires et gendarmes s’est soldée par l’arrestation dudit « Rakom ». Même si ce dernier fut mis hors d’état de nuire, l’opération de ratissage menée par les Forces de l’ordre a repris dans l’objectif de traquer le reste de la bande.

Franck Roland

Madagate0 partages

Mahajanga. Quand la CENI œuvre dans le bon sens du réflexe citoyen. PHOTOS

Saïd Ahama Jaffar, Chef de la région Boeny et Hawa Ahmed Youssouf, représentante de l'Union Africaine à Madagascar. Union africaine qui prévoit que le nouveau président élu procèdera à son investiture le 25 Janvier 2019 (ICI)

Excellente initiative de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) de Madagascar durant le dernier week-end du mois de novembre 2017. Madagate.org n’a pas pour habitude de jeter des fleurs aux institutions mises en place par le ce régime Hvm en décomposition interne. Mais, il existe toujours une exception confirmant toute règle. En démarrant sa campagne intitulée «Je suis sur la liste électorale et toi ?» «IZAHO AO ANATY LISI-PIFIDIANANA ARY IANAO?», l’équipe de la CENI présidée par Hery Rakotomanana (déjà à ce même poste durant la période de transition et cela se nommait CENI-T), a apporté une lueur d’espoir par rapport à l‘initiative de joindre l’inutile au désagréable, effectuée par le parti Hvm de Rivo Rakotovao quelques jours auparavant (la population malgache en a plus que marre de ces charlots en délire qui mentent comme ils respirent), dans la même Cité-des-Fleurs qu’est la ville de Mahajanga.

La démarche de la CENI a été rehaussée par la présence de Hawa Ahmed Youssouf, représentante de l'Union Africaine à Madagascar.

Les photos qui suivent se passent de commentaires quant aux réponses aux questions: quoi, quand, où, qui, pourquoi? (What, when, where, who, why). Les fameux cinq W auxquels il faut que tout journaliste qui se veut professionnel doit répondre. Allons-y.

Rappelons qu’une démarche identique sera organisée jusqu’à la fin du mois de janvier 2018 (déjà!) dans d’autres régions.

NOTE: les autres vidéos seront mises en ligne au fur et à mesure de la connexion. Merci de votre patience.

Jeannot Ramambazafy – Photos: Harilala Randrianarison

*******************************

*******************************

 

*****************************

 

************************************

***************************

L'express de Madagascar0 partages

Vohémar – Un maire arrêté pour vol de 348 millions ariary

L’élu d’Ambinanin’Andravoro a été auditionné par les gendarmes et une perquisition a été effectuée à son domicile. On l’a dénoncé pour vol chez un Pakistanais.

Coup de théâtre à Ampanefena, à Vohémar. Samedi au réveil, la disparition d’une somme faramineuse, s’élevant à348 millions ariary a été signalée aux forces de la gendarmerie. Soupçonné d’avoir été pour quelque chose dans cette histoire, le maire d’Ambinanin’Andravoro à Vohémar, un opérateur économique connu dans la région SAVA, a été entendu, et une perquisition effectuée à son domicile.Ce pactole a été subtilisé chez un ressortissant pakistanais, opérant dans la filière vanille. Après constat du vol, samedi au réveil, celui-ci s’est emporté pour se déchaîner sur son employé. De taille imposante, il a déjà versé du pétrole sur le gardien suspecté et était prêt à le brûler vif lorsque des gendarmes de la brigade territoriale d’Ampanefena ont débarqué in extremis pour l’en empêcher.Soumis au feu roulant des questions, le gardien a affirmé avoir confié au maire d’Ambinanin’Andravoro la somme dérobée. L’interpel­lation de l’élu ainsi que la perquisition de son lieu de résidence s’en sont suivies alors, mais aucun indice suspect n’a été retrouvé selon les enquêteurs.Déclarations suspectesLes fonds dérobés appartiennent à un autre opérateur économique, d’origine indienne. Avant qu’il ne parte à Antalaha, celui-ci aurait laissé aux bons soins deson partenaire pakistanais une somme s’élevant à 148 millions d’ariary, selon les préjudices déclarés, pour collecter de la vanille destinée à l’exportation.Le vol a été commis la nuit de son départ. D’après les informations communiquées par le groupe d’appui judiciaire auprès de la gendarmerie nationale de la région Sava, le Pakistanais et son épouse, de nationalité malgache, dormaient d’un sommeil profond lorsque le vol a été commis. On  leur aurait  servi de la limonade apparemment additionnée d’une forte dose de somnifère que le gardien incriminé a acheté.Préposé à la surveillance de la vanille collectée, celui-ci dort dans une pièce qui fait office de magasin de stockage avec un associé de son patron pakistanais. Par des moyens qui laissent rêveur, les voleurs ont réussi à pénétrer dans la pièce où se trouvaient l’opérateur économique et son épouse, pour faire main basse sur l’argent. Le gardien incriminé est soupçonné d’avoir agi avec des complices pour réussir son acte. Lorsque le vol a été découvert, l’associé du Pakistanais, qui a passé la nuit dans le magasin de stockage aux côtés du présumé cerveau, a lui aussi affirmé s’être fait voler 200 millions d’ariary, portant ainsi à 348 millions ariary le montant total des préjudices déclarés.Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Antananarivo – La journée sans circulation ignorée

La plupart des personnes observent avec timidité la journée sans circulation. Certaines personnes ignorent cet évènement.

Sans voiture. Il était impossible pour les Tananariviens de passer une journée sans prendre le bus ou quelque autre moyen de transport. Une observation timide pour la plupart de la population lors de la journée verte, sans circulation d’hier. « C’est difficile de ne pas circuler ou de ne pas prendre la voiture entre autres, car on est en l’an 2000. Et d’ailleurs, Antananarivo fait partie des villes les plus encombrées par les voitures. A mon avis, C’est impossible. Il est vrai que le gaz d’échappement est un grand facteur de pollution. Et il ne faut pas non plus oublier les effets néfastes des feux de brousse», affirme Rantotahina Rahoiliarison, père de famille.La plupart des taxis be qui travaillent le dimanche ont exercé leur métier. Bon nombre de personnes ignorant ce qu’est une journée sans circulation, se sont servis de leur moyen de locomotion habituel pour rejoindre différents endroits. D’autres personnes en ont profité pour marcher à pied. Certains ont choisi de rester chez eux pour se reposer. Il faut dire que cette journée n’a pas été un succès et n’a pas été comprise par la population. « Nous ne savons pas ce que c’est, et nous n’avons même pas entendu parler de cette journée, dite sans circulation », raconte Gina Razafiarisoa, étudiante.Cette journée d’hier a été réalisée suite à un décret porté par le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts. Il s’agit d’ « Une journée pour sensibiliser la population à vivre de manière plus respectueuse de l’environnement avec des moyens de transport moins polluants, écologiques à souhait, tels que la marche à pied, les vélos, ou les rollers », a-t-on rapporté dans un communiqué. Pour marquer cette journée, un grand marathon a été réalisé dans les rues de la capitale.Réduire la pollutionUne journée ne suffit pas pour réduire le dioxyde d’azote provoqué par le gaz d’échappement. Cette journée n’est qu’un geste écologique d’après un chercheur qui a requis l’anonymat. À Paris, ce geste a réduit le dioxyde d’azote de 25 %. Le gaz d’échappement dégagé par les véhicules à Antananarivo étouffe beaucoup de personnes. L’embouteillage s’affiche comme la principale raison, mais il y a aussi les véhicules très usés qui ne doivent plus circuler.Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Basketball – Quatre cadors en roue libre

Vingt matches comptant pour les championnats nationaux N1A ont eu lieu en plein air à Mahamasina ce week-end. Les ténors sont lancés.

Coup d’envoi ce week-end des championnats nationaux N1A retour, hommes et dames. Vingt matches ont bel et bien eu lieu en plein air, sur trois terrains annexes de Mahamasina. Après deux victoires en deux rencontres, quatre clubs ont confirmé leur classement en top 3 de chaque poule. L’Association sportive et culturelle de Boeny, a bien entamé le championnat phase retour en s’imposant 80 à 69 face à TMBB Analamanga samedi, puis en battant COSMOS Diana hier, par 68 à 64. L’Association sportive de la commune urbaine de Toamasina a, elle aussi, effectué un parcours sans faute. Les protégés de Herilanto Randriamanalina dit Bomba ont défait en première journée le COSPN Analamanga par 78 à 72 et ont écrasé 2BC Vakinankaratra, hier, par 72 à 37.Dans le groupe A, en deuxième position à l’issue de la phase aller, GNBC a arraché ce week-end deux victoires, la première face à Challenger Analamanga (80-55) et la deuxième dimanche contre SEBAM Boeny (76-65). Bon début également pour COSFA qui a déjà eu deux succès. Les militaires, troisièmes de leur groupe ont humilié leur tête de poule, Soma Beach Basketball club de Boeny avec une courte victoire de 63 à 58. Puis hier, Cosfa a défait de justesse MB2ALL Analamanga par 85 à 84.ConfirmationDu côté des dames, les deux têtes de poule, Fandrefiala et MB2ALL, tous les deux d’Analamanga, étaient en démonstration. Fandrefiala a laminé, samedi, le CRJS Atsinanana sur un score fleuve de 100 à 31, puis a écrasé ASA Analamanga par 89 à 22. MB2ALL a pour sa part largement battu JSB Boeny par 95 à 49 samedi, et TAMIFA Amoron’Imania sur un score de 74 à 54, dimanche.Tous les clubs participants prendront une journée de repos ce lundi. La compétition reprendra demain au Palais des sports. Lors de l’ouverture de l’assemblée générale ordinaire de la fédération ce vendredi, au CEMES Soanierana, la représentante de Telma, partenaire de la FMBB a cité les primes et lots pour les méritants aux championnats. Les équipes championnes hommes et dames recevront chacune 2 millions d’ariary et un million pour les vices. Les meilleurs joueurs, marqueurs et tripointeurs, hommes et dames gagneront chacun un portable Telma Titan 4G, avec un écran ultra résistant.

Serge Rasanda

Midi Madagasikara0 partages

Tour de Mada cycliste : « Le Tour permet à PMU d’assurer une bonne visibilité », explique Yannis Mo...

Le DG de PMU Madagascar, Yannis Montalban, est un grand mécène du sport en général et du vélo en particulier.

Le soutien de PMU Madagascar au Tour de Mada cycliste coule de source. C’est l’avis du DG Yannis Montalban qui fait part de la volonté de cette société de venir en aide à toutes les disciplines populaires. Récit.

Midi Madagasikara : Cette année encore PMU Madagasikara se trouve sur le devant de la scène du Tour de Mada cycliste. Peut-on savoir pourquoi ?

Yannis Montalban : « PMU Madagascar a toujours été partant pour aider le sport à Madagascar. PMU Madagascar touche une large catégorie de clientèle et logiquement nos participations s’orientent vers les disciplines populaires. Nous sommes présents au rallye, au handball, à l’équitation, au basket-ball et à la pétanque. En clair, PMU est présent derrière les disciplines les plus populaires dont le cyclisme fait partie avec un petit plus, car avec ce Tour de Mada, le public bénéficie d’un spectacle gratuit et agréable pour tous. D’ailleurs on promet une grande fête PMU lors de la dernière étape à Anosy où nous allons, au propre comme au figuré, tout donner. »

Midi : Qu’attendez- vous alors en retour ?

Yannis Montalban : «Le Tour de Mada permet à PMU Madagascar d’assurer une bonne visibilité. Comme de surcroît, nous avons des réseaux de vente sur tout le tracé de ce Tour 2017, ce partenariat nous convient bien. Mais au-delà du Tour proprement dit, l’événement permet de promouvoir Madagascar à l’international. Une raison suffisante pour justifier notre présence et c’est tant mieux de pouvoir associer PMU à cette fête qui nous sert à transmettre le message d’excellence envers les jeunes Malgaches avec ce que cela suppose de dépassement de soi. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque – Mini Masters Bemiray : L’équipe de Rastany en démonstration !

Les éliminatoires du Mini Masters de pétanque organisé par le club Bemiray touchent à leur fin. Il reste en effet, la dernière journée de vendredi pour le compte de la 6e étape et le tour est bouclé bien avant la grande finale.

Vendredi en tout cas, on a eu droit à une belle démonstration du député Rastany qui a véritablement survolé les débats avec l’aide de Nary et de son tireur de toujours en l’occurrence Rado.

La seule ombre au tableau c’est l’arrivée de la pluie qui s’est invitée à cette très belle fête, car il y avait au départ de cette 5e étape la bagatelle de 48 triplettes. Du coup, le concours s’est arrêté aux portes des quarts même si certaines équipes se sont déjà qualifiées pour les demi-finales. Mais c’est heureusement suffisant pour sortir les huit formations qualifiées pour la grande finale. En attendant, voici donc les noms de ces huit triplettes :

1- Rastany, Nary et Rado

2- Jaona, Toky et Parany

3- Mihaja, Mahery et Jim

4- José, Ravo et Seta

5- Njaka, Lavakely et Pati

6- Rindra, Poon et Naly

7- Arsène, Tahina et Rôla

8- Livio, Jules et Hery

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tsiazotafo : Trano mety hirodana, mpivarotra maromaro voatery nesorina

Mpivarotra kojakoja eletronika maromaro teo, no voatery nesoriny tamin’iny trano nisy azy, tetsy Tsiazotafo, ny zoma lasa teo. Tsy izy ireo ihany anefa, fa na hatramina olon-tsotra izay mipetraka ao ambonin’ny rihana ity trano lehibe iray eny an-toerana ity. Hatairana ihany ny an’ireto olona voatery nesorina tamin’ny trano nisy azy ireto, raha tonga teny an-toerana ny andiana mpitandro filaminana maromaro, niaraka tamin’ny vadintany sy mpisolovava vitsivitsy nilaza izany tamin’izy ireo. Somary niteraka korontana kely mihitsy aza moa izany fidinana tampoka nataon’ireto tompon’andraikitra ireto, satria dia nisy tamin’ireo sasantsany no mbola teo am-pivarotana. Ny fanazavana azo tamin’ireo tompon’andraikitra no nahafantarana, fa fanapahan-kevitra efa noraisina tany amin’iny enim-bolana lasa ity fanesorana ireto mpivarotra sy olona mipetraka tamin’ity trano ity. Izany, dia noho ny fahitana ilay trano efa tsy ara-dalàna intsony, efa simba tanteraka ka mety hitera-doza ho an’ireto olona ireto. “Eny fa na hatramin’ny Jirama aza efa nampilazàna mba tsy hamatsy herinatra izany trano mety hirodana izany”. Nangataka fe-potoana moa ny sasantsany tamin’ireto mpivarotra, fa hampiharana ilay fepetra. Nandeha anefa ny fotoana, toa mbola tsy mivonona ny hiàla hatrany izy ireo. Miha-mitombo hatrany hatrany anefa ny loza mety hihatra amin’ireto olona ireto, indrindra fa tato anatin’ny andro vitsivitsy izay, izay nahabetsaka ny rotsak’orana. Hany ka voatery nidina teny an-toerana ireto tompon’andraikitra ireto, niaraka tamin’ireo mpitandro filaminana nanala ireto mpivarotra ireto. “Fiarovana azy ireo tamin’ny fitaomana ny entany, amin’ireo mpanararaotra no nahatongavanay eto. Hiaraha-mahalala moa fa entana lafo vidy avokoa izy ireo” hoy ireo mpitandro filaminana. Nilamina ihany moa ny toe-draharaha, ary nanaiky ny hanala ny entana ireo mpivarotra, tao anatin’ny filaminana, ary tao anatin’iny oram-be mikija iny.

m.L

L'express de Madagascar0 partages

Itaosy – Un suspect abattu provoque un tollé

Itaosy en effervescence. Des  personnes de l’entourage d’un suspect abattu ainsi que de son comparse placé en garde à vue, menacent  de tenir une manifestation. En se heurtant aux éléments du commissariat de police d’Itaosy, dans la nuit de vendredi à samedi vers minuit, les deux individus en ont eu pour leur grade si un troisième membre de la bande a réussi à  s’évanouir dans la nature.De source policière, le trio venait de détrousser trois piétons avant que les éléments de patrouille du commissariat à Itaosy ne débarquent. Sous la menace d’armesblanches, les victimes ont été dépouillées de leur argent ainsi que de leurs téléphones. N’ayant aucun objet de valeur sur lui, le troisième piéton a été, pour sa part, roué de coups.Le trio avait déjà décampé lorsque la police est arrivée. En effectuant leur recherche, les éléments d’intervention sont tombés nez-à-nez avec les fuyards. Deux des suspects ont été rattrapés. Les informations communiquéespar le ministère de la Sécurité publique révèlent en revanche que l’un d’eux aurait tenté de s’enfuir dans une ruelle, obligeant la police à l’abattre après sommation. Les objets dérobés ont été retrouvés en partie. Pour ce qui est de la menace de manifestation, la police se dit prête à toute éventualité.Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Cyclisme – Grand Prix d’Ilakaka – Dino Mohamed Houlder remporte le jackpot

Une bonne mise en jambes qui vaut des millions d’ariary. La fédération malgache de cyclisme (FMC) ainsi qu’un opérateur sri lankais ont tenu à organiser le Grand Prix d’Ilakaka, samedi. Une course en ligne relativement plat longue de 162 km partant de Sakaraha vers Ilakaka et revenant sur Sakaraha.Les meilleurs coureurs malgaches du moment, qui sont en pleine préparation pour le Tour cycliste international de Madagascar, ont participé à la course ou le grand gagnant allait empocher quatre millions d’ariary contre trois millions et deux millions d’ariary respectivement pour le second et le troisième.Dino Mohamed Houlder a bouclé la course, en exactement quatre heures de temps. Il a enregistré une belle avance de plus de six cent mètres sur Julien Rakotondravony, champion de Madagascar en titre. Alors qu’il était en échappée avec Julien Rakotondravony à dix-sept kilomètres de l’arrivée, Dino Mohamed Houlder, vainqueur du Tour cycliste international de Madagascar 2015, a profité d’une légère montée pour semer son adversaire direct et finir tout seul à l’arrivée.Le légendaire Jean de Dieu Rakotondrasoa, alias Ravoatabia complète le podium en gagnant devant le champion d’Analamanga Mazoni Rakotoarivony et Emile Randrianantenaina qui termine donc à la cinquième place.« C’était une course durant laquelle on a pu voir une belle bagarre. La majorité des coureurs est prête pour le TCIM et c’était une réelle motivation de courir, avec au bout, une prime assez conséquente. Nous, au sein du club FCSA (Force cycliste sportive d’Analamanga), on a pu terminer second, troisième, cinquième et dixième avec moi, on peut dire qu’on est en pleine forme. Ce qui est aussi, c’est que durant le TCIM, les coureurs du club FCSA évolueront ensemble », rappelle Jean Marc Rakotonirina, fondateur du FCSA, et qui a terminé dixième au Grand Prix d’Ilakaka.Ce grand prix d’Ilakaka a permis à la FMC de voir les meilleurs coureurs malgaches du moment en situation réelle avant la tenue du TCIM qui partira de Toliara, le 7 décembre. La FMC a pu sortir la liste des coureurs malgaches qui évolueront en équipes nationales A et B.Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Marché de Noel – Des lycéens mettent leur savoir-faire à l’épreuve

La onzième édition de Marché de Noël s’est tenue  hier au Lycée Français de Tananarive (LFT), une occasion pour les élèves, les enseignants et les parents d’interagir. Cet événement, comme  l’a  souligné le proviseur du lycée, Jamil Maleyran, va au-delà d’un enjeu éducatif. Les élèves qui préparent leur baccalauréat professionnel s’impliquent dans l’organisation de la festivité (communication, accueil…), car cela entre dans le cadre du pôle projet, une manière d’obtenir des notes.L’artisanat haut de gamme a été mis en valeur avec un nouveau concept de plateforme qui regroupe plusieurs artisans ayant le même état d’esprit, la même représentation d’images mais avec  différents produits. Cent quarante stands ont exposé divers articles en maroquinerie, vannerie, marqueterie, confiserie, ferronnerie, sculpture et peinture… Les jeunes s’inspirent ainsi de cet événement pour enrichir leur formation pédagogique en faveur d’une création d’entreprise artisanale.La manifestation vise à soutenir les actions sociales du lycée. L’intégralité des bénéfices collectés va à l’endroit de la Maison des lycéens et des collégiens. Ils financeront les actions pédagogique et culturelle des internes de l’établissement.

Farah Raharijaona

L'express de Madagascar0 partages

« Tsara Mada » à Casablanca ce jour

Les idées et innovations des Malgaches ne cessent de se perfectionner. « Tsara Mada », une entreprise créée en 2014, va faire ses preuves devant des membres du jury, dans le cadre du concours« African entrepreneurship award», lancé par BMCE Banque. Cette société, spécialiste dans la transformation des plastiques tente de promouvoir son savoir-faire, en démontrant à tous l’initiative de lutter contre la pollution. « Nous recyclons tout ce qui est bidon, celui des moteurs et de l’alimentaire. Après changements, ils prennent la forme de sacs à dos et de trousse. Nous constatons que lorsque les eaux montent, les habitants des bas quartiers en souffrent », indique Hery Zo Andriamiarana, directeur général.« Tsara Mada » collabore avec la population de La Réunion Kely dans la récupération des plastiques ainsi que de tous les déchets transformables. Le directeur général soutient que, non seulement sa société pourvoit des emplois aux démunis, mais elle appuie aussi la protection de l’environnement en exfiltrant les déchets qui obstruent les canaux. Le projet de « Tsara Mada » a été retenu, et la société représentera la Grande île à Casablanca ce jour.Farah Raharijaona

L'express de Madagascar0 partages

Run Total Quartz – Jaona « Élite » bat le champion

Point final. Les cham­pions de Madagascar des runs sont connus bien avant le Final Round. La septième et dernière manche, le Run Total Quartz, organisée ce dimanche à la BATAC Arivo­nimamo par le club Antana­narivo Moto Auto (AMA) n’était qu’une formalité.En catégorie ProRun, Harijaona « Élite » Randria­rimalala sur sa Smart Dragster a réalisé au chrono 11:700 et bat pour l’honneur en finale Jean de Dieu « Vazaha » Rafa­nomezantsoa sur Subaru Impreza (12:480).Le meilleur temps des essais, 11,7 secondes, a été réalisé par Jaona « Élite ». C’était la deuxième manche qu’il a remportée cette saison, après quelques problèmes mécaniques en milieu de saison. Vazaha, pilote de Run Mada, a pour sa part, gagné en tout quatre manches cette année et conserve son titre de champion de la discipline. Boarilaza Herizo au volant d’une Mustang complète le podium (13:820).Du côté de la catégorie Run, Jimmy Andrianonenana sur Volkswagen Golf VR6 (15:040) bat Taika Voniha­rinjaka au volant d’une Peugeot 205 (15:100). Après quatre victoires en sept manches, le pilote du club AMA est sacré champion de sa catégorie.Andry Razafimbelo sur Golf VR6 se trouve en troisième position en catégorie Run avec au chrono 15:470.Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Analamanga – TFM Ankasina en demi-finale

Le deuxième et avant dernier match de barrage pour les demi-finales du Top 9 Analamanga a eu lieu ce dimanche au stade de Malacam à Antanimena. TFM Ankasina a validé son ticket pour le carré final après avoir écarté en barrage les XV Family sur un score de 28 à 14.En première période, ces derniers ont pourtant bien maîtrisé la situation et ont mené 6 à 3 à la pause. Au retour des vestiaires, la bande à Benja des XV Flèches a remonté la pente et a creusé l’écart. Le club d’Ankasina retrouvera le vainqueur du troisième et dernier match de barrage du week-end prochain, le choc entre quartiers, TAM Anosibe contre TFA Anatihazo.Deux équipes sont déjà qualifiées en demi-finales. Ces deux clubs à savoir 3FB qui a fini premier à l’issue de la phase de poule et Iarivo RC qui a éliminé pour sa part l’UAS Cheminots en barrage, s’affronteront en demi-finales. Quant au Top 6 des dames élite 1, 3FB a laminé hier sur un score de 24 à rien l’UASC, en match comptant pour la deuxième journée. aaaa

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Antsirabe – Un service des urgences installé à la mairie

La population de la ville d’Eaux pourra, d’ici peu, bénéficier du service des urgences au sein de la municipalité. Le projet a été conclu après la signature du protocole d’accord entre l’Association des urgentistes de France, le Corps de protection civile de l’Armée malgache et la commune urbaine d’Antsirabe. Douze militaires sont déjà mutés dans la capitale de la région Vakinankaratra, pour démarrer le nouveau service municipal.Si l’Armée malgache et la commune s’organisent pour fournir les ressources humaines et la logistique, l’Association des urgentistes de France se charge du matériel. D’ici le début de l’année, le service recevra les premiers équipements, qui seront par la suite suivis d’ambulances et de camions de sapeurs-pompiers. Ils seront mis à la disposition des urgentistes.Satisfait de cette collaboration, le maire Paul Razanakolona a promis de faire le mieux  pour assurer le fonctionnement du service dans les normes exigées par le partenaire. Car elle va sûrement pallier une partie de la défaillance matérielle qui existe, depuis des années, au sein de la commune urbaine.Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Mahajanga – Quatre cas de mort brutale en une semaine

Une véritable tragédie. Les habitants de Mahajanga vivent dans la peur à la suite d’une série de décès qui  ne cessent de défrayer la chronique ces derniers jours. Quatre décès ont été enregistrés dans la cité des Fleurs en moins d’une semaine. Deux victimes de noyade ont été découvertes respectivement au village touristique et à Ambalamanga.La troisième personne, un employé de la direction régionale de la santé, a trouvé la mort  à Manapatanana. Des  passants ont découvert son corps sous un buisson. Aucun objet n’a été volé sur lui. Le médecin légiste suspecte un meurtre, mais le mobile du crime reste encore flou. Son épouse a expliqué qu’il devait assister à une réunion ce jour-là, dans la matinée. Leur dernière conversation téléphonique a eu lieu à 10 heures, car quand elle l’a rappelé vers 13 heures, il n’a plus décroché. L’enquête est en cours.Ces trois décès se sont produits jeudi. Deux jours plus tôt, un homme a été retrouvé pendu à un arbre à Betamanga. Le médecin légiste du BMH pressent également une mort suspecte, mais là aussi, seule l’enquête de la gendarmerie nationale en donnera la véritable cause.Vero Andrianarisoa