Les actualités Malgaches du Dimanche 04 Novembre 2018

Modifier la date
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Élection du président de la FMF entachée de zone d’ombre

A Madagascar ce n’est pas seulement les élections pour la magistrature suprême qui méritent l’attention, mais l’élection du président de la Fédération Malgache de Foot-ball est aussi dans le menu de la population Malgache. Après la qualification de Madagascar pour la CAN, le pays se doit de faire l’élection dans le cadre de la prescription de la FIFA faute de quoi, les Bareas ne joueront pas la CAN au Cameroun tant convoitée par les joueurs et par les férus du ballon rond malgache.
L’élection était prévue se tenir, hier, samedi, mais une décision de la reporter pour demain a été prise. Mais des zones d’ombres planent encore. En effet, certains présidents de ligue ont été empêchés de rejoindre Sambava lieu où se déroule l’élection. Les publications des candidats sur Facebook font allusion d’une irrégularité sur ce qui se passe là-bas.
La Vérité0 partages

Cap sur Iavoloha

Noir de monde, Antsonjombe, cette place emblématique, fut plein comme un œuf pour accueillir la foule venue nombreuse afin d’adouber le candidat numéro 13, porte-étendard du TGV/MAPAR. En effet, ce haut lieu de la culture valida, ce jour-là, la ferveur de la cote de popularité, jusque- là  intacte, de Zandry Kely. Même scénario à la cité du soleil, à Toliara, dimanche. Des meetings géants, à l’allure de « faradoboka », durant lesquels le candidat Orange savourait déjà le goût de la victoire et sentait déjà le parfum du Palais !

A une poignée de jours sinon de quelques heures de la date historique du 7 novembre, ANR mit le paquet et fit exploser la campagne. Une opportunité pour le « candidat du peuple » d’exposer, de façon solennelle, les ... »treize travaux d’Hercule » auxquels il s’engage à réaliser durant son mandat, si le peuple le veuille bien. En vertu d’un « Velirano », le pacte de l’IEM, devant toute la Nation, le candidat n°13 se propose comme la « solution » pour Madagascar.ANR incarne l’espoir de la jeunesse. Longtemps ignorée par la classe dirigeante du pays, la jeunesse renait de ses cendres. L’IEM d’Andry Nirina Rajoelina, consacre une bonne partie de son programme à des projets structurants et percutants de nature à améliorer les conditions d’existence des jeunes du milieu urbain comme celui du rural. Pour une fois, la jeunesse pourra compter sur la détermination de quelqu’un qui, de par son parcours et ses expériences personnelles, dispose d’une grande latitude de pouvoir sauver le pays. Il a dans son escarcelle plus d’une ficelle pour renverser la vapeur au profit de Madagascar.Les femmes malagasy, à travers l’IEM, verront leurs jours plein d’espoir. L’égalité du genre ne sera plus un vain mot. Considérées depuis la nuit des temps comme des « éléments fragiles » (Fanaka malemy),  les femmes ne veulent être traitées en... cinquième roue. Mialy Rajoelina, la future Première dame, s’engage à veiller  au grain de manière à ce que les descendantes d’Eve soient plus des laissées -pour -compte d’un régime.Quand les jeunes et les femmes se trouvent au centre des préoccupations des dirigeants, c’est à partir de cet instant seulement qu’on pourra espérer d’asseoir un vrai développement. Ce sont les  moteurs ou les locomotives incontournables susceptibles de tirer de façon soutenue le pays du cercle vicieux de la pauvreté et de l’insécurité. Partout où il avait mis les pieds, dans le cadre de la campagne électorale, ANR recevait à tout instant l’accueil chaleureux et enthousiasme de la population. On lui réservait une ambiance des plus chaudes et amicales. En fait, une certaine complicité et lien de fraternité se tissaient entre le président de l’IEM et le vahoaka. Selon bon nombre d’observateurs, ANR reflète l’avenir de tout un peuple. Il a entre les mains la clef du salut. Etant jeune, ANR dispose toute l’énergie nécessaire pour développer Madagascar. Le projet pilote relatif à l’extension de la Ville des mille vers l’Atsimondrano, « Tanamasoandro », séduit réellement les concitoyens. Un méga-projet sérieux, le seul d’ailleurs, pour désengorger la Capitale, en même temps, une bouffée d’air pour la population. Maintenant, l’accès au Palais d’Antsimondrano n’est plus une rêverie ! La marche impériale poursuit sa route et cap sur Iavoloha.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Football- Election FMF Reportée ce jour à 10h

 Faute de réunir le quorum requis, l’élection à la présidence de la fédération malagasy de football ( FMF) est reportée ce lundi à 10h dans un lieu qui reste encore inconnu.   L’article 32 alinéa 2 du statut électoral  du ministère de la Jeunesse et des Sports, stipule que «  si le quorum requis n’est pas atteint, autrement dit les 2/3 des électeurs, le vote est reporté ».  Sur les 22 ligues, seulement 14 étaient présentes à l’hôtel Las Palmas Sambava durant le jour de l’élection. Huit ligues étaient absentes du rendez-vous. Il s’agit de la ligue régionale du football, Analamanga-Boeny-Betsiboka-Menabe-Itasy-Sava-Ihorombe-Alaotra Mangoro.

 Quelques heures avant l’élection, la ligue Analamanga n’a pas pu rallier la Région Sava à bord de l’avion qui a amené toute la délégation. En outre, Neypatraiky Rakotomamonjy s’est retiré aussi de la course. « C'est avec tristesse que je vous annonce ce matin, mon retrait à la candidature de la présidence de la FMF suite à des 'coups bas' et de nombreux constats de corruption et malversations avérées de tiers candidats. Tout cela me pousse à ne plus vouloir poursuivre cette aventure qui s'annonce à ce stade même, décevante », regrette Neypatraiky Rakotomamonjy. Selon une source confirmée, il se pourrait que les candidats internes, Doda Andriamisasoa, Raoul Arizaka Rabekoto  se sont ralliés. Pour le moment, personne ne sait qui sera le candidat des trois blocs. Les quatorze ligues présentes ont tenu une rencontre avec la presse hier au Central hôtel Tsaralalàna après leur retour de Sambava. Elles ont reuni leur voix à l’encontre du comité de direction de la FMF  réclamant  la tenue de l’élection ce lundi à 10h. Et la FMF doit annoncer le lieu de l’élection.Ces ligues ont anticipé aussi qu’elles ne sont pas responsables de tous les troubles dans le football malagasy si l’élection ne se tient pas, notamment si l’équipe nationale A des Barea de Madagascar est sanctionnée par la FIFA. Les 14 ligues condamnent également l’arrestation de leurs homologues, à savoir le président de la ligue Analamanga, Henintsoa Rakotoarimanana dit Tôta et les quatre autres présidents des ligues, à savoir celle de l’Androy, d’Amoron’i Mania et de Vatovavy Fito Vinany le samedi à Sambava selon leurs déclarations d’hier. Effectivement, les passionnés devront encore patienter jusqu’à ce jour pour savoir le nom du nouveau président de la FMF. Sans tarder , les joueurs des Barea ont également fait une déclaration dans un communiqué en fin d’après -midi ce dimanche.  « Nous risquons donc d’ être suspendus par la FIFA car nous ne pourrons pas jouer contre le Soudan. Ainsi,nous allons perdre 3 points et n’allons pas avoir notre qualification historique ». Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Vavatenina - 3 bandits abattus, 12 autres capturés vivant dans une embuscade

Coup de force des éléments mixtes de la Gendarmerie, de la Police et de l’Armée tôt samedi matin dans la ville de Vavatenina. Ils y ont éliminé d’un seul coup 3 bandits qui ont participé dans l’attaque sanglante ayant visé  la veille même de cela le foyer  appartenant à un couple résidant dans le quartier d’Ambatobe de ladite ville du Nord-est où mari et femme s’en étaient sortis avec des graves blessures. Les Forces de l’ordre ont déclenché l’embuscade  aux assaillants à un moment où ils  étaient à l’intérieur de la cité encore endormie.

Lorsqu’ils ont réalisé que la nasse allait inexorablement se refermer sur eux, les assaillants ont donc essayé encore de fuir. Mais les Forces de l’ordre les ont pourchassés et les fuyards étaient faits comme des rats. C’était dans ces jeux du chat et de la souris qu’un fuyard fut attrapé tandis que ses acolytes ont réussi à gagner la forêt. A la suite de nombreuses sommations des Forces de l’ordre pour qu’ils se rendent, les premières ont dû employer les grands moyens pour les forcer à obtempérer aux ordres afin de s’immobiliser et se rendre. Les éléments des forces ont ouvert le feu, touchant mortellement ainsi les 3 fugitifs. De plus, une partie de la somme que les bandits ont volée, aurait été récupérée. Mais la chasse à l’homme n’était pas terminée de sitôt. Les coups de filet qui s’étaient poursuivis ont permis aux forces de sécurité de piéger  à leur tour 11 autres fugitifs. Mais là, un autre type de danger était apparu. Galvanisés par le succès des coups de filet, les villageois ont cherché à lyncher les 12 captifs lorsqu’ils se trouvaient devant le bureau de la Police. Du coup, décision fut prise pour les transférer rapidement à Fénérive-Est pour la poursuite de l’enquête. Concernant le cas de l’un de leurs acolytes éliminés, il s’agirait d’un habitant de Toamasina. Rappelons que ces bandits ont utilisé des armes à feu et des objets tranchants et ont volé une somme de 4 millions d’ariary chez les victimes. Actuellement, elles suivent encore des soins dans un hôpital de Vavatenina bien qu’elles soient hors de danger, selon une information. Depuis vendredi soir pourtant justement, l’OMC a décidé d’instaurer un couvre-feu. Les assaillants qui ont frappé à Ambatobe, et qui seraient en parfaite connaissance de cause, semblaient vraiment défier la mesure prise et narguer simplement les Forces de l’ordre. Finalement, l’issue de leur funeste tentative leur était désastreuse.Franck Roland/Kamy

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina à Antsonjombe - « Je vais rendre aux Malagasy leur fierté »

Près de quatre semaines après avoir ouvert sa campagne électorale, qu'il a consacré à la visite de la quasi-intégralité des Districts de Madagascar, le candidat du Tanora malaGasy Vonona a tenu un « faradoboka » au Coliseum d'Antsonjombe samedi dans la mi-journée. A l'instar de tous ses déplacements  qui se sont succédé tout au long de la campagne électorale, le candidat « numéro 13 » a  réussi à faire le plein au Coliseum, trop exigü pour contenir la marée orange venue sur place. Il faut souligner à ce titre que le choix du site est fort symbolique car c’est une des principales « zava-bita » du président de la Transition.

En tout cas, les fidèles partisans de TGV sont venus de différentes régions de la Grande île pour cette grande messe. Les présidents de parti ayant annoncé leur soutien à Andry Rajoelina, tels que Hajo Andrianainarivelo ou Lalatiana Rakotondrazafy ainsi que les députés MAPAR  et indépendants qui ont décidé de renforcer l'équipe du TGV ont été présents à Antsonjombe samedi.  La pluie qui a encore joué les trouble-fêtes a été accueillie comme une onction, par une foule convaincue que le candidat n° 13 est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut pour redresser le pays. Il était 12 heures10 minutes quand Andry Rajoelina et son équipe de campagne ont fait leur entrée au Coliseum. Quelques minutes de bain de foule en serrant plusieurs mains avant de s’installer. Explosion de joie et applaudissements pendant la ronde devant toutes les tribunes. Une véritable communion avec cette population.Devant la foule chauffée à blanc par les artistes venus nombreux, Andry Rajoelina a détaillé certains pans de son programme socio-économique. Parlant notamment de l’insécurité, Andry Rajoelina propose de supprimer l’importation de zébus et de doter les Forces de l’ordre d’une dizaine d’hélicoptères.  Concernant le quotidien des Tananariviens, Andry Rajoelina s’est engagé à la réduction du prix du coût de l’électricité, qui impacte durement sur les portefeuilles des ménages. Devant l’assistance, le TGV a tenu à montrer le projet de nouvelle ville sur une superficie de 1000 hectares qu’il compte mettre en œuvre dès son élection.  «Pour convaincre les sceptiques, ce dernier n’a pas manqué de souligner que certains étaient également incrédules lors de l’annonce de la construction de l’Hôtel de ville ou du Coliseum, pourtant, aujourd’hui ces infrastructures sont terminées.  Une manière pour le candidat du Tanora malaGasy Vonona de prouver qu’il va toujours jusqu’au bout de ces engagements.  « C’est un Velirano que je fais avec Antananarivo » , rajoute d’ailleurs Andry Rajoelina. Et lui d’afficher également sa détermination à apporter le changement dans la Grande-île.  « De toute ma vie, je n’ai jamais été aussi prêt, je n’ai jamais été aussi décidé en mon for intérieur, à sauver le pays », dit-il. Le postulant à Iavoloha a également affirmé vouloir « rendre leur fierté aux Malagasy » qu’il appelle à prendre en main leur avenir. « Aidez-moi, pour que je puisse vous aider », affirme le prétendant à Iavoloha avant de lancer : « Chers Malagasy, il ne reste que 4 jours avant que nous puissions changer l’histoire de Madagascar, changer notre vision en action ». Pour un Faradoboka, cela a été en tout cas un véritable test de mobilisation vers les urnes ce mercredi 7 novembre en faveur d’Andry Rajoelina.La rédaction

La Vérité0 partages

« Faradoboka » dans les grandes villes - Des projets grandioses pour Toliara !

« Premier tour dia vita » ! Tels sont les mots qui ont retenti au stade Maître Kira hier à Toliara. Un stade plein à craquer où la couleur orange était le code vestimentaire commun. L’enthousiasme et l’engouement se lisaient sur les visages de la foule qui avait déjà attendu l’arrivée du couple Rajoelina depuis la matinée. Dès son arrivée à l’aéroport de Toliara, Andry Rajoelina et son épouse ont été accueillis par une longue file de partisans survoltés depuis l’aéroport jusqu’au lieu du meeting. Du coup, le parcours depuis l’aéroport jusqu’au stade Maître Kira a duré plusieurs heures.  Plusieurs personnalités de la ville des fleurs étaient présentes sur les lieux dont les députés Siteny  Andrianasoloniaiko, Tinoka Roberto ainsi que l’ancien Premier ministre, Camille vital. Ces derniers ont tour à tour encouragé les habitants de la ville des fleurs à aller aux urnes à la date du 07 novembre et ont assuré que la majorité des voix (90 ou 99%) seront acquis pour le candidat n°13.

Plan social  et infrastructuresDans son discours, Andry Rajoelina à réitérer son amour particulier pour Toliara. « Je connais à quel point la population m’aime. C’est pour cette raison que j’ai décidé de tenir mon  « faradoboka » à Toliara »,  a – t – il déclaré. Concernant les richesses dont regorge  cet ex chef – lieu de province, il  a abordé le sujet concernant le bateau de pêche appartenant à des ressortissants chinois qui rôdent dans le territoire marin de Toliara.  Comme premier « Velirano » à l’endroit de la population de Toliara, le président de l’ « Initiative pour l’Emergence de  Madagascar » (IEM) a promis d’œuvrer dans le but de doter des emplois à tous les jeunes de Toliara. Par la suite, il a aussi annoncé la mise en place d’un central solaire dans le but de réduire le coût de l’électricité. A cela s’ajoute la création d’usine de fabrication de ciment, la construction de cité  « Trano Mora » qui profitera aux familles vulnérables, des « Buildings Mora » pour les fonctionnaires, d’un terrain  « manara – penitra » et d’une piscine olympique aux normes internationales. Toliara jouira aussi d’un plan d’urgence social qui sera mis en œuvre de manière urgente. Un commerce de « Vary Mora » sera d’ores et déjà ouvert dans la ville des fleurs d’ici une semaine en attendant la concrétisation de tous les projets annoncés dès l’accession d’Andry Rajoelina à la  Présidence. La Rédaction

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina. Soutien indéfectible par amour de son mari…

VIDÉO :  CLIQUEZ ICI

Il y a le livre autobiographique « Par amour de la patrie » d’Andry Rajoelina dans lequel il a écrit tout un chapitre dédié à son épouse, Mialy, intitulé : « L’amour de ma vie ». Il est aussi écrit quelque part, je ne sais plus où : « derrière chaque grand homme il y a une [grande] femme » (« Behind every great man is a great woman »). Dans le cadre de son soutien à son mari, son intervention, le 1er novembre 2018 au CCI Ivato pourrait s’intituler en français : « Par amour pour mon mari ».

Amis lecteurs francophones (et même autres phones comme anglophones, lusophones, hispanophones, sinophones…) si vous aimez réellement Madagascar, faites-vous donc traduire la transcription du texte ci-après que vous pourrez entendre dans la vidéo ci-dessus. Misaotra indrindra tompoko ! Personnellement, j’affirme que la vertu est la parure de la femme (Ny hatsaram-panahy no ravaky ny vehivavy). Andao ary hamaky lahateny :

« Miarahaba anareo am-pitiavana ny tenako ary miarahaba ny vahoaka malagasy iray manontolo. Misaotra antsika tsirairay avy namaly ny fanasana.

Mamelà ahy hifampizara aminareo ny fihetsem-poko tamin’ny fotoana nozaran’ny vadiko tamiko, nozarany taminay akohonany ny fikasany hirotsaka ho fidiana ho filoham-pirenena. Notsoriko taminy ny tato am-poko ary nametraka fanontaniana taminy aho :

Fa maninona ianao no hiverina indray ao anatin’io tontolo io ?

Fa maninona ianao no hirotsaka eo amin’io sehatra feno fankahalana io ?

Misy ny hanakiana anao ; misy ny haneso anao ; misy ny hanatsatso anao ; misy ny hanambany anao ; misyny hanaraby anao. Ary, indrindra indrindra, tsy hisy intsony ny fiainam-pianakavian-tsika.

Nampahatsiahivin’i Andry tamiko nefa fa fony mbola kely izy dia efa nifanerasera tamina sokajin’olona samy hafa ; fony mbola kely izy dia efa nahatsapa ny fasahiranana sy ny fahasarotana natrehin’ny mpiara-belona aminy.

Mbola tanora izy dia efa niditra teo amin’ny sehatry ny asa ary io tontolo arak’asa io no nahatsapany ny fahasarotana lalovana eo amin’ny fiainana i Andry dia tia miasa. Rehefa miasa izy dia miasa amin’ny fony manontolo, tia mijery hatramin’ireny pitsipitsony ireny. Ohatra iray no ho zaraiko aminareo androany. Tsaroako fa tamin’ny fotoana notantananay ny Groupe Injet, dia matetika tara be vao mirava izahay, miasa alina mihitsy aza. Satria tsy miala eo raha tsy lavorary ny komandy rehetra. Niasa tamin’ny fonay manontolo izahay mivady ka nivaly izany ezaka nataonay izany.

Ny fanesoana, ny fanenjehana, hoy izy, dia tsy maintsy misy foana. Efa niainako izany raha vao niditra teo amin’ny sehatry ny asa aho, ka tsy izany velively no hampihemotra ahy, fa fitiavana tanindrazana ihany no mibaiko ahy. Ary nohamafisina ihany koe hoe : manana adidy aho satria nitondra soa ho ahy ny firenena.

Nohazavainy tamiko ny praograman’asany sy ny vina ho kasaina ataony. Nandritra ny taona maro dia tsy nisasatra izy nitety firenena samy hafa, nihaona tamina karazan’olona maro. Na ny resaka ao an-tranonay aza, matetika, dia Madagasikara, vahoaka malagasy. Eny fa na hatrany am-pandriana aza. Teo no nahatsapako fa mila mifanome tànana aminy ahy. Adidiko ny mifandrimbona aminy, aminy maha vadiny ahy ary amin’ny maha olompirenena malagasy ahy.

Nandritra ny fitsidiam-paritra natao tao anatin’izay iray volana latsaka izay, dia tsapako fa lalim-paka tokoa ny fahantrana sy ny fahasarotam-piainana ary mila fitsinjovana manokana ireo tena maharefo. Izay no maporisika ahy hanamafy hatrany ny asa fanasoavana amin’ny mpiara-belona izay niantsorohaka hatramin’izay.

Androany no nosafidianan’i Andry anolorana ny praograman’asany. Niasa andro amin’alina izy, niaraka tamin’ireo ekipa rehetra, namolavola izany. Teh-hitodika aminareo ekipa rehetra tsy ankanavaka, isan-tsokajiny, isan’ambaratongany izay niara-nisalahy taminy ny tenako : fisaorana sy fankatelemana feno no atolotra ho anareo tsirairay avy, tamin’ny asa, tamin’ny fandavan-tena,ary tamin’ny fahavitriana nasehonareo. Maro ny làlana nodiavin-tsika ; maro ny olana nosedrain-tsika nefa tsy nataon-tsika nahakivy izany ka nifanome tànana hatrany isika. Manana namana tokoa izahay manana anareo, koa misaotra eram-po eran-tsaina.

Te-hitodika ihany koa amintsika vehivavy malagasy aho. Miantso antsika vehivavy rehetra mba andray andraikitra eo anivon’ny fiarahamonina sy eo amin’ny asa tandrify antsika tsirairay avy : andao sika hifandrimbona, hifanome tànana, hanova ny toe-tsaina sy hanatsara ny ho avin’ny zanan-tsika. Mitodika amintsika ny mason’izao tontolo izao koa andao aseho-ntsika fa olona manana famendrehana ny Malagasy ka ny ho avin’i Madagasikara no ho banjinina.

Farany, nefa manan-danja indrindra amiko : I ANDRY A… Tsapako fa adidy mavesatra nefa masina no miandry anao. Mirary soa tanteraka anao aho mba hitondra fiovàna sy fanantenana ho an’ny vahoaka malagasy.

Mankasitraka, Tompokolahy, manketelina, Tompokovavy ».

Mialy Rajoelina Razakandisa, CCI Ivato, 01 Novambra 2018

Nandika an-tsoratra : Jeannot Ramambazafy

Sary : Harilala Randrianarison - Jeannot Ramambazafy