Les actualités à Madagascar du Vendredi 04 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara17 partages

Redressement de la Jirama : Résiliation du contrat d’achat d’énergie avec Jovena

Le président Andry Rajoelina et le PCA de la Jirama se montrent fermes sur la nécessité de réduire les coûts de l’énergie à Madagascar. La résiliation du contrat d’achat d’énergie avec Jovena s’inscrit dans le cadre des actions menées pour atteindre cet objectif.

La Jirama ne peut plus honorer ses engagements avec ses fournisseurs, non seulement à cause de l’accumulation de ses dettes, mais également à cause de l’inéquité dans les termes des contrats, qui sont actuellement en cours de renégociation.

 Il faut mettre fin aux superprofits des fournisseurs de la Jirama, pour sortir cette société d’Etat du gouffre financier. C’est le résultat de l’étude menée par la Banque Mondiale, qui a amorcé les renégociations des contrats, notamment avec les compagnies pétrolières. Entre 2012 et 2016, les subventions accordées par l’Etat à la Jirama ont atteint un total de 1.500 milliards d’Ariary. Cette somme astronomique n’a pourtant pas réglé le problème de la société productrice d’eau et d’électricité. Au 30 juin 2019, le rapport de la Banque Mondiale a encore indiqué des arriérés de la Jirama de 1.600 milliards d’Ariary. « Le coût moyen opérationnel était de 983 Ar par kWh, alors que le tarif moyen était de 516 Ar par kWh. La JIRAMA a perdu 290 milliards d’Ar en 2018, malgré une subvention de 315 milliards Ar. Sans intervention rapide, le déficit de l’entreprise va se creuser, et les pertes annuelles culmineront à près de -1 .400 milliards d’Ariary en 2025 », a indiqué le rapport. En effet, l’exercice à perte de la Jirama n’est pas un fait nouveau. Selon le nouveau PCA de la société, Solonirina Andriamanampisoa, la Jirama doit impérativement réduire ses coûts. Parmi les actions qu’il a évoquées figurent la réduction des pertes non techniques et la renégociation des contrats avec les partenaires.

Résiliation. Le 30 septembre dernier, la Jirama décidait de résilier son contrat d’achat d’énergie avec Jovena. Ce contrat concerne les sites de production électricité NOOR 1 et NOOR2 exploités par AGGREKO, qui totalisent environ 50MW en énergie thermique. D’après les explications, la Jirama achète cette énergie à un coût très élevé, par rapport au prix proposé à ses usagers, raison pour laquelle, la société d’Etat tourne à perte, depuis des années. En effet, les arriérés de la Jirama envers Jovena Madagascar s’accumulent depuis des années. Un calendrier de règlement a même été élaboré en 2015, mais jusqu’à présent, la société d’Etat se trouve dans l’incapacité de payer ces arriérés. Certes, comment une société pourrait-elle payer ses dettes, alors qu’elle tourne toujours à perte ? Pour les dirigeants de la Jirama, cette situation ne peut plus perdurer. Le président de la République, Andry Rajoelina s’est également prononcé, à plusieurs reprises, sur les questions liées à l’énergie. L’arrivée du nouveau PCA Solo Andriamanampisoa donc a abouti à cette résiliation de contrat d’achat d’énergie avec Jovena.

Latitude. Certes, en résiliant le contrat avec Jovena, la Jirama compte accroître sa production d’électricité, à des coûts plus compétitifs. Le mois dernier, le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga a déjà déclaré que la Jirama peut importer directement du carburant pour sa production. Selon ses dires, un appel d’offres international est en cours de lancement, afin d’assurer l’approvisionnement de la Jirama en carburant à moindre coût. Ces décisions auront certainement des impacts au niveau de la finance de la société d’Etat. Par ailleurs, d’autres contrats avec d’autres partenaires de la Jirama sont encore en cours de négociation. Pour les économistes qui ont réagi positivement à cette résiliation de contrat d’achat d’énergie entre la Jirama et Jovena, l’issue de ces différentes négociations est déterminante pour le redressement de la société d’Etat.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Fivoahana laza adina mialoha ny fotoana : Niaiky ny oniversite Toamasina, fa tena nisy ilay izy

Fivoahana laza adina mialoha ny fotoana : Niaiky ny oniversite Toamasina, fa tena nisy ilay izy

Nisy ny tafa mivantana tamin’ny mpanao gazety, nataon’ny filohan’ny Oniversiten’i Toamasina sy ireo ekipa mpiara-miasa aminy, ny alarobia efa tamin’ny 08ora alina, nanazavany ny tena zava-nisy sy ny zava-niseho nahatonga ireny sakoroka ireny. Ny talata tao anatin’ny laza adina matematika, dia nahatsikaritra zavatra hafahafa tamin’ireo mpiadina ny mpiambina. Raha natao ny fisavana nandritra izany dia mpiadina telo lahy no efa nanana ny valin’ilay laza adina matematika nivoaka tamin’io fotoana io ka tratra am-bodiomby teto Toamasina I. Izy telo lahy ireo aloha no tratra, saingy mbola mety nisy koa tany ho any, saingy tsy tratra tamin’ny fanaraha-maso natao. Raha nanaovan’ny Oniversite fanadihadiana ireto telo lahy tratra nandritra ny fotoana ny laza adina matematika ireto, dia izy ireo no nanoro fa tamin’ny tamba-jotra “facebook” no nahitan’izy ireo ny laza adina. Raha nanao fanamarihana izany ny oniversite, teo ihany koa vao gaga fa efa nivoaka mialoha ihany koa ny laza adina fizikan’ny sokajy « A » ny ampitso. Ny talata alina nifoha  alarobia maraina izany raha eo am-panomanana ny fampiasana ny laza adina faharoa fiandry ny oniversite, dia ireny sakoroka niseho tao amin’ny lycée Stella Maris sy lycée Rabemananjara no nitranga teto Toamasina. Nitovy avokoa anefa ny fepetra noraisina nanomboka tany Marolambo hatrany Maroantsetra sy Ambatondrazaka, saingy nilamina avokoa ireo ivon-toeram-panadinana tamin’ny faritra maro, fa ny teto Toamasina I ihany no nisy sakoroka iny ka naharatrana olona 03, saingy ny 02 mbola manaraka fitsaboana eny amin’ny hopitaly hatramin’ny omaly ka tsy afaka nanohy ny fanadinany intsony. Natao ihany ny taranja fizika ho an’ny sokajy « A » saingy ny taranja tantara sy jeografia no mamarana ny fanadinana bakalorea amin’ity taona ity ho an’ny fari-piadidiana Toamasina. Ireo tovolahy telo tratra nandritra ny taranja matematika sy nahalalana, fa nisy fivoahana mialoha marina ny laza adina tamin’ny alalan’ny “facebook”, dia nisy ny tsy fahazoana manohy ny fanadinana intsony ho azy ireo, tahaka ireo tratra am-bodiomby ihany koa tao Maroantsetra sy tao Ambatondrazaka nandritra io laza adina taranja matematika hatrany. Niverina tamin’ny laoniny ny fanadinana bakalorea ny alakamisy, saingy ny zoma vao mifarana ny fanadinana, satria amin’io no haverina ny taranja tantara sy jeografia tsy vita ny alarobia tolakandro teo.

Malala Didier

Midi Madagasikara3 partages

Personnes handicapées mentales : Soutiens du consulat de Monaco à l’association Riandrano

A Nosy Komba, ces personnes handicapées ont passé de bons moments. Photo Anastase.

L’association Riandrano a été créée en 2008 et l’attache se trouve au collège St-Michel Amparibe-Antananarivo. Le but de ce groupement est de porter assistance aux personnes handicapées mentales, membres de l’association. Actuellement, l’association compte plus de 75 membres composés de personnes valides et en situation de handicap. Les activités sont principalement liées à l’apprentissage des activités de la vie quotidienne au profit de ces handicapés par les personnes dites « valides ». Le but est de mieux intégrer ces personnes en situation de handicap mental dans la vie de tous les jours. Ces apprentissages se font principalement dans des camps, lors des sorties et dans la vie en plein air et il faut créer un environnement agréable.

Malédiction. « Avoir en charge, une personne handicapée est toujours considérée comme une malédiction chez nous », s’insurge Rakotoson Rosalie, présidente de l’association Riandrano, tout en spécifiant que ces personnes handicapées vivent souvent dans des conditions d’adaptation très difficiles pour une vie normale, pour un bien-vivre et un bien-être dans un cadre agréable.

Nosy Komba. C’est ainsi que tout récemment, 30 membres de l’association ont pu participer à un camp sur l’île paradisiaque Nosy Komba, dans le nord de la Grande Ile pour un séjour de dix jours, financé par le consulat de Monaco. Non seulement, l’endroit est féerique de par la beauté du cadre, mais il s’apprêtait fort bien à ces personnes handicapées mentales et les personnes qui les ont accompagnées à des pratiques sur les activités courantes de la vie quotidienne pour mieux s’intégrer. Des contacts ont été noués auprès de la population et des communautés villageoises des pêcheurs ainsi que des partenaires d’une école française du coin.

nDémonstration. A travers ce financement, le consulat de Monaco a voulu démontrer que ces personnes handicapées ont le droit de bien vivre et de bien être, comme toute autre personne. A souligner, que l’association  « Riandrano » et l’association « Vent du large » en Bretagne collaborent pour les mêmes objectifs.

CHAN MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara2 partages

Zama : Week-end convivial dans la capitale française

La diva malgache Monika Njava animera la soirée de la remise de trophée « Zama Awards » qui se tiendra le 11 octobre prochain à Paris.

Du 11 au 13 octobre, l’association Zama (Zanak’i Madagasikara Ampelezana) donne rendez-vous à tous les Malgaches résidant en France. Trois jours animés par une ambiance chaleureuse à Paris. Des diverses activités seront au programme.

 Zama remettra les « Zama Awards », trophées de la Diaspora, lors de la soirée Madagascar ZAMA Awards organisée à Paris le vendredi 11 octobre prochain à 19 heures 30, à la lisière de l’évènement Zama Paris 2019.

Cette année, un jury composé de figures significatives de la Diaspora, issues du monde des arts, de l’entreprise, de l’action solidaire et de l’enseignement, récompensera les personnalités de la diaspora qui, à travers leurs réalisations récentes, leur engagement ou l’ensemble de leurs œuvres, auront porté haut et fort l’image de la nation malgache, de ses qualités, de ses vertus.

A travers six grandes catégories : Art, Entrepreneuriat, Sports, Action Solidaire, Excellence Académique, Personnalité d’influence, les membres de jury composés de Miora Rahaririaka, John Raveloarijaona, Miha Razafintsalama, Christian-Makolo Kabala, Nataly Andria et Alexandre Poussin caractériseront les réalisations des nominés par rapport à leur reconnaissance, leur qualité, leur engagement, leur audace et leur impact auprès du public. Dans la catégorie art les nominés sont l’humoriste Elodie Arnould, la chanteuse Maheva music, la peintre Tara Shakti, et la danseuse Gwen Rakotovao. Les nominés dans la catégorie entrepreneurs sont : le fondateur de Hayrun technology Ranto Andriambololona, Fanja Rajaofera fondatrice de Korôsol, la fondatrice de Longoza Nadia Rasolofomasoandro, et Nathalie Brochette fondatrice de Kilalao. Dans la catégorie « influenceurs » on trouve Bloumorof, un Malgache à Paris, et Mino Rakotozandriny. Il s’agit ici d’identifier, de mettre en lumière les talents, et de valoriser en exemplarité le terreau existant de leurs potentialités tant au plan de notre communauté, qu’au plan national et international et en permettre l’essaimage. Un cocktail dinatoire prestige, préparé par Cheffe Aina Ramadison et agrémenté d’une prestation musicale spécialement conçue pour l’occasion et animé par Bodo, Boy Black, Monika Njava, TiTi Raha, et Fitia ornera l’évènement. La soirée accueillera 200 personnes dans un lieu parisien à la hauteur à la fois des talents identifiés, mais aussi à la hauteur des ambitions de notre communauté.

Le Samedi 12 octobre, la diaspora fera une conférence sur l’histoire de la Grande Ile. En effet,

des « Zama Talks » et « Keynotes » autour de la «double appartenance et du retour au pays. Des retours d’expériences pour s’épanouir avec sa double appartenance et bien se préparer au retour occasionnel ou définitif à Madagascar. Ensuite, un atelier concernant l’entrepreneuriat se tiendra le même jour. Ensuite, une exposition sur le Street art animera l’après -midi. Des jeunes talentueux comme Clipse Tean, Air JP, Yuka, Taka Andrianavalona et Fabrice Tiassa vont présenter leurs œuvres.

La fête continue le 13 octobre. Cheffe Aina Ramadison fera un atelier culinaire, ludique et instructif pour les enfants. Ensuite un parcours culturel pour les enfants sera animé par P’Art Ile Madagascar. C’est également une occasion de faire redécouvrir la culture malgache aux enfants malgaches nés à l’étranger.

Madagascar Zama Awards est un nouveau concept haut de gamme pour célébrer et remercier ceux qui font briller Madagascar à l’international. Des personnalités remarquables font la fierté de tout un pays par l’excellence de leur parcours et leur engagement. « C’est pourquoi depuis 3 ans, nous récompensons ces Malgaches du monde entier qui réécrivent une nouvelle histoire pour Madagascar. Nous mettons au-devant de la scène leur ‘ success story’ afin d’inspirer en chaque Malgache des ambitions encore plus grandes. Nous voulons aussi que chaque Malgache puisse clamer haut et fort sa fierté d’être Malgache, sans rougir et sans honte » a avancé un des organisateurs. Plus de 600 personnes sont attendues sur tout le week-end, venant de toute la France, l’Europe et du monde. Le concept de Zama Paris 2019 est de faire rencontrer les acteurs ou ceux qui ont envie d’agir pour la Diaspora et Madagascar. « Nous souhaitons qu’ils repartent de cet événement avec un regard changé ou amélioré sur Madagascar et sa diaspora, confortés sur leur optimisme de pouvoir changer les choses, avec un sentiment de fierté d’appartenir à la communauté malgache » ont affirmé les responsables de l’association.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

CNaPS à Mananjary b Délégation régionale opérationnelle

CNaPS à Mananjary b Délégation régionale opérationnelle

Dans le cadre de la Journée nationale de la Sécurité Sociale, la CNaPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) vient de transformer en Délégation Régionale (DR) son antenne sise à Mananjary le 27 septembre 2019. La Direction générale de la CNaPS représentée par le directeur administratif de la Caisse nationale, Rakotomila, les autorités locales civiles et militaires conduites par le chef de district, Timothée ANDRIAMIHITSAKISA, et le maire de la commune urbaine, Modeste MAROLAHY, ont répondu présent à la cérémonie d’inauguration de cette délégation régionale. A noter également la présence des chefs coutumiers et notables du district, dont 9 Ampanjaka et Tangalamena, ainsi que des capitaines d’industrie de la ville lors de l’installation de ce bureau de proximité.

« La CNaPS s’est implantée à Mananjary en 1990 en mettant en place une antenne » a confié le directeur administratif, Rakotomila, lors de la cérémonie d’installation de ladite délégation régionale sise dans le Fokontany de Masindrano. « Depuis la CNaPS n’a cessé d’encourager employés comme employeurs à s’affilier car la Sécurité Sociale est un critère tangible du développement socio-économique du pays », a-t-il ajouté. « La décision de la CNaPS de transformer son antenne en délégation régionale traduit également la politique générale de l’Etat malgache de faire de Mananjary un chef-lieu de Région car la caisse reste un outil au service de l’Administration », a-t-il conclu. Enfin, pour sa part, le directeur régional du travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales, Herilala Razafimandimby a fait savoir son souhait d’ouvrir un service des lois sociales et du travail et de l’emploi à Mananjary à l’instar de celui de Manakara.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

CTD : Du chef de Région au gouverneur

Nonobstant la différence d’appellation, le gouverneur et le chef de Région ont la même mission.

Le débat actuel sur la conformité ou pas des gouverneurs de Région à la Constitution n’est pas sans rappeler le passé décomposé des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD).

 « La fonction exécutive est exercée par un organe dirigé par une personnalité élue selon les conditions et modalités fixées par la loi. Cette personnalité est le premier responsable de la stratégie et de la mise en œuvre de toutes les actions de développement dans sa région. Elle est le chef de l’administration dans sa région ». Telles étaient les dispositions de l’article 143 de la Constitution de la Troisième République révisée par la loi constitutionnelle n°2007-001 du 27 avril 2007 du temps de Marc Ravalomanana.

Chef de Région. Force est de constater que la dénomination ou l’appellation officielle du chef de la fonction exécutive au niveau de la Région n’a pas été précisée expressément par la Constitution de la Troisième République retaillée à ses mesures par Marc Ravalomanana. Ce qui n’a pas empêché ce dernier de lui donner formellement le titre de « chef de Région ». Il devait de surcroît lancer des appels à candidature pour le recrutement des chefs de Région quoique la Constitution qu’il ait fait amender, stipule clairement qu’il s’agit d’« une personnalité élue ».

Violation. L’ancien président de la République semble oublier sinon occulter la  violation de la Constitution qu’il a faite ou a fait faire par rapport au chef de Région, en considérant aujourd’hui que les gouverneurs ne sont point prévus par la loi fondamentale de la Quatrième République. Laquelle prévoit en son article 154, alinéa 1er que « la fonction exécutive est exercée par un chef de Région élu au suffrage universel ». Ce n’est sans doute pas sans raison que le Constituant a choisi d’utiliser l’article indéfini « un » pour parler du chef de Région alors qu’il emploie l’article défini « le » pour le Président de la République, le Premier ministre, le Président de l’Assemblée nationale… Une nuance grammaticale qui a tout son sens sur le plan du droit.

R.O
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Prise en charge des propriétaires de terrain pour le projet Tanamasoandro.

Dans le cadre de la réalisation du projet Tanamasoandro, plusieurs terrains dont des rizières feront l’objet d’un remblayage. Pour cela, l’Etat indemnisera tous les propriétaires. En effet, le projet Tanamasoandro s’instaurera entre Atsimondrano jusqu’à Ambohidratrimo.
En effet, les propriétaires bénéficieront, en priorité, du travail qu’offrira le projet. Sachant qu’il existe deux procédures possibles pour la réalisation de Tanamasoandro, l’Etat procède soit à l’expropriation, soit à la résolution à l’amiable. Selon le responsable, une commission est déjà mise en place pour estimer le coût de chaque terrain et exonérera chaque propriétaire de l’équivalent. Actuellement, ceux qui ne sont pas encore concernés par le projet peuvent continuer à cultiver leurs terrains.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : L’éducation à Madagascar en crise.

Suite aux événements concernant la fuite des sujets pour certaines matières du baccalauréat, le commencement des épreuves de français a connu un retard d’une heure voire plus dans dans plusieurs centres d’examen. Les candidats se sont troublés et craignent de mauvais résultats compte tenu de leur frustration. La dernière matière d’hier a commencé à 18h dans le CEG d’Ambohimangakely et s’est terminée vers 21h. Le tout s’est fait à la bougie.
Par ailleurs, le syndicat des enseignants chercheurs et des chercheurs enseignants de la division d’Antananarivo menace faire une grève générale. Ils ont donné un ultimatum de 10 jours à l’Etat pour résoudre au plus vite leurs problèmes. Le cas échéant, ils suspendront ainsi l’enseignement au niveau de l’Université d’Antananarivo à partir du lundi prochain.
Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITEN’ANTANANARIVO : Manambana ny fikatsoan’ny fampianarana

Manambana ny hanao fitokonam-be indray izy ireo amin’ny herinandro ho avy io. Fantatra fa efa nisy ny fe-potoana folo andro nomeny ny Minisitera mpiahy azy ireo mba hamaliana ireo fangatahana. Tapitra omaly anefa io fe-potoana io saingy tsy nisy nivaingana ny zavatra notakiana. Nanao fanambarana indray ny Seces fa manome 72 ora ho an’ny Minisitera ary raha toa ka tsy misy ny valin-teny mahafa-po avy amin’ity farany dia hiroso amin’ny hetsika lehibe ny Seces. 

Hetsika izay hiafara amin’ny fampikatsoana tanteraka ny fampianarana eny anivon’ny anjerimanontolo. Izany hoe, ny alatsinainy ho avy izao no tapitra io 72 ora io ka ny talata izany dia andrasana izay fanapahan-kevitra ho raisin’izy ireo izay. Raha tsiahivina dia teboka maromaro no angatahin’ireo mpampianatra mpikaroka ao anatin’ny fitokonana hataon’izy ireo. Anisan’izany ny mahakasika ny tambin-karama. Ho lasa sorona indray izany ireo zana-bahoaka mianatra eny anivon’ny Oniversitem-panjakana manomboka amin’ny herinandro.

Lasa tsizarizary mihitsy ny fianaran’izy ireo noho ny fisiana fitokonana lavareny tahaka izao. Ankehitriny, mbola ao anatin’ny famahana olana mamaivay ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika manoloana ireny disadisa nitranga tamin’ny fanadinana bakalorea ireny. Izao anefa dia efa hototofan’ny Seces olana hafa indray. Tsy mipetraka intsony ilay fitsinjovana ny tombotsoa ho an’ny mpianatra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

BELEMBOKA AMPASY : Dahalo miisa telo voasambotra niaraka tamin’ny Basy Kalach

Nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika ireto dahalo ireto. Nisy ny fifanandrinana teo amin’izy ireo sy ny mpitandro filaminana niaraka tamin’ny fokonolona tany an-toerana ka nandritra izany koa no nahatafaverina ilay basy “Kalachnikov” iray.Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny mpitandro filaminana, nisy trangana halatr’omby ny alin’ny 30 septambra. Tao amin’ny tanàna iray atao hoe Belemboka Ampasy, Kaominina ambanivohitr’i Miary ao amin’ny Distrikan’i Toliara faharoa no nisehoan’izany.

Tsiahivina fa isan’ny faritra mena amin’ny tsy fandriam-pahalemana ity faritra ity ary tsy vao izao no nisy fanafihana sy fangalaran’omby nataon’ny dahalo tany an-toerana. Voalaza fa halatr’omby miisa dimy teto no nataon’ireo dahalo teto.Tsy afa-nanoatra noho ny fahamaizinan’ny alina ny fokonolona ny alin’io 01 oktobra io, ny fitaovana teo am-pelatanana rahateo tsy mitovy satria nirongo basy ireo jiolahy. Vokatr’izany dia tsy maintsy niandry ny andro maraina ny fokonolona tany an-toerana vao nanao fanaraha-dia. Ny alin’io ihany moa dia efa nampandre ny mpitandro filaminana tany an-toerana ny fokonolona. Vantany vao nandre ny vaovao ny mpitandro filaminana dia tonga avy hatrany ary niara-nientana nanao fanarahan-dia. Rehefa natao ny ara-dia dia fantatra fa nizotra niatsinanana nihazo an’Anjamala Behompy ny lalan’ireo dahalo. 

Raikitra ny fifanjevoana ka tratra tao amin’ity toerana ity ihany ny dahalo miisa telo. Azo sambo-belona niaraka tamin’ny basy kalach teny aminy izy ireo ary tafaverina tamin’ny tompony avokoa ireo omby nangalariny. Rehefa natao moa ny famotorana dia fantatra fa dahalo avy any Magnamby Maromiandra sy Ankatsadava Andranovory ary Behena Vineta izy ireo. Efa mandeha ihany koa ny fanadihadiana sy famotorana mahakasika ny olona nahazoan’ireo dahalo ity basy Kalach nentiny ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRITIAN : Nandray ireo mpikamban’ny Asief omaly maraina

Ny fijerena sy fandrindrana ny asa fanomanana hanatanterahana ny fiadiana ny tompondakam-pirenena amin’ireo taranja fanatanjahan-tena ho an’ny mpiasam-panjakana no votoatin’ny resaka. Tsiahivina fa hotanterahina any Antsiranana ny 7 ka hatramin’ny 20 oktobra 2019 ho avy izao izy ity. Atleta manodidina ny 5 000 avy amin’ny minisitera isan-tsokajiny mivondrona ao anatin’ny Asief no hisolo tena ny mpiasam-panjakana sy hiady ny tompondakan’i Madagasikara amin’ity taona 2019 ity.

Mila mifanaraka amin’ny tanjon’ny Asief ny fepetra rehetra iainan’ny atleta tsirairay amin’ny fifaninanana tahaka izao, hoy ny Praiminisitra, Ntsay Christian. Nambarany fa mampifamatotra bebe kokoa ny samy mpiasam-panjakana ny fandraisana anjara amin’ny fifaninanana tahaka izao. Ny fanatanjahan-tena, hoy izy dia sady fitaizam-batana no fialamboly ka rariny loatra raha tohanana sy ampiroboroboana. “Tanjona lehibe napetraka ny hahafahan’ny mpiasam-panjakana mikarakara ny fahasalamany amin’ny alalan’ny fanatanjahan-tena mba hisian’ny fiombonan’ny mpiasam-panjakana”, hoy ny fanazavany. 

Nisy fomba fiasa vaovao narindra ihany koa teo anivon’ny Asief raha ny nambaran’ny Praiminisitra. Nohazavainy teto fa  “tokony hitovy avokoa ny fomba fanatanterahana sy handraisana anjara amin’ny fiatrehana itony fifaninanana itony na avy amin’ny minisitera inona na avy amin’ny minisitera inona.” Notsindriany koa fa tokony hitovy zo ny samy mpiasam-panjakana amin’ny fiatrehana fifaninanana tahaka izao. 

“Nekeko ny hanaovana fifaninanana iadiana ny tompondakan’i Madagasikara satria fotoana izao hisian’ny fivoriamben’ny Asief hahafahana mandrindra sy manatsara kokoa ny fanatanterahana ny tanjona”, hoy hatrany ny nambarany. Nirary soa ireo atleta avy hatrany moa ny Praiminisitra taorian’ny fivoriana ary nambarany fa zava-dehibe ny tokony hitazonana hatrany ny firaisan-kina sy ny fanaovana fanatanjahan-tena tahaka izao.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FITORAHANA FIARAKODIA TENY AMBOROVY : Valo mianadahy nampidirina am-ponja vonjy maika

Ny fito moa niditra avy hatrany fa ny iray kosa mbola manaraka fitsaboana, ka rehefa tsy maninona intsony vao aterina any am-ponja. Araka ny nambaran’ny zandary eny Amborovy dia efa miisa efatra ireo fiarakodia no lasibatry ny tora-bato teny amin’ny fokontany Amborovy nandritra ity fotoam-pialan-tsasatra ity. Na efa nateti-pitranga aza ity herisetra ity, tsy mbola nisy olona tratra fa tamin’ity indray mitoraka ity kosa dia tsy nanaiky ny lasibatra.  

Ny alahady teo dia valo mianadahy no nosamborin’ny tompon’ny fiarakodia notorahan’izy ireo. Fiarakodia tsy mataho-dalana avy any Tsaramandroso ho any Amborovy no nisy nitoraka ny fitaratra ny alahady hariva teo, amin’ny lalana akaiky ny Toyota Rasseta iny, ka vaky ny fitaratra. Niverina avy hatrany ny tompon’ny fiarakodia ka nisambotra ireo tanora hitan’izy ireo nitoraka ny fiarany. Nisy ny sakoroka nandritra ny fisamborana ka naratra ny iray tamin’izy ireo. Naterin’ny  tompona fiarakodia tany amin’ny polisy ilay tovolahy sy tovovavy namany miisa telo, ary nametraka fitoriana izy ireo. Nandritra ny famotorana dia nanondro ny namany efatra hafa izy ireo ka niakatra ho valo mianadahy ny olona voarohirohy amin’ity raharaha ity. Ireo efatra hafa notondroiny kosa anefa manamafy fa ilay tovolahy maratra no nitoraka, izany hoe mifanilaka samy milaza ho tsy tompon’andraikitra izy ireo nefa samy manondro ny namany ho nanao ny toraka fiarakodia.

 Nanatona fahitalavitra ny havan’ireo olona voarohirohy ireo nitondra fanazavana sy fitarainana. Araka ny nambaran’izy ireo dia niverina avy hatrany ilay fiarakodia ka nandona ilay tovolahy iray noheveriny fa nitoraka ilay fiara. Nodominy tamin’ny fiarakodia ilay zaza ka latsaka tany anaty tatatra. Nambarany hatrany moa fa naverin’ilay fiara nodomina sy nitsahana indray ilay tovolahy na efa tany anaty tatatra aza. Mangana ny lamosina, tapaka ny tanan’ilay tovolahy eo amin’ny 19 taona eo izay tokony hiatrika fanadinana bakalorea ny alatsinainy teo, hoy hatrany ny fianakaviany.  Araka ny fanazavana hatrany dia nisy tovovavy telo  nanampy ilay tovolahy, rehefa nahita azy latsaka tao anaty tatatra sy niantso vonjy ka nosamborin’ilay tompon’ny fiarakodia niaraka tamin’ilay tovolahy. Nisy ankizy hafa koa nanatona ny polisy nitantara ny zavatra hitany araka ny nambaran’ny fianakaviana hatrany ka mbola nosamborina koa, hoy hatrany izy ireo. 

Notazonina tao amin’ny tranomaizin’ny polisy ny zanak’izy ireo, ary saika tsy navela nalefa notsaboina, hoy hatrany ny fanazavana. Milaza koa izy ireo fa hafahafa ny fandraisan’ny polisy azy ireo tamin’ny fotoana tokony hametrahan’izy ireo fitoriana. Manambara kosa ny  tompon’andraikitra ao amin’ny polisy fa misokatra ho an’ny rehetra ny kaomisaria  ka afaka mametraka fitoriana avokoa izay te hametraka.  Ny havan’ny olona naiditra am-ponja vonjy maika kosa mbola tsy nisy nametraka fitoriana hatramin’ny ora nanoratanay.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

LAZA ADINA BAKALOREA : « Tsy teto Mahajanga no nipoiran’ny fanaparitahana mialohan’ny fanadinana »

Miaramila maromaro no nanao fiambenana ny laza adina nanomboka tany Antananarivo niaingan’izany ka hatramin’ny toerana nihazonana azy tao amin’ny tobin’ ny zandary Jean Phillipe Mahajanga. Ny takarivan’ny alahady teo no nanamarina ny fahatongavan’izany tao anaty baoritra lehibe misy azy na ilay antsoina hoe "deballage" ny tompon’andraikitra maromaro voakasiky ny fiadidiana ny fanadinana teto an-toerana.

Nohamarinina ny isan’ny fatorana, raha ny marainan’ ny alatsinainy dia nanao fanapariahana izany teny amin’ireo foibem-panadinana isan-tokony avy ny tompon’andraikitra niaraka tamin’ireo mpitandro filaminana nanao ny fiambenana ny laza adina. Vantany vao tonga  teny amin’ny toeram-panadinana ireo laza adina dia mbola ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny borigadin’ny zandary ihany koa no nanokatra ny baoritra mbola tsara fono, fa tsy ny lehiben’ny foibem-panadinana, hoy hatrany ny fanazavana voarainay.

Voamarin’ny minisitera araka ny fanambarana ofisialy fa nisy kosa ny fiparitahan’ny laza adina mialohan’ny fotoana tany amin’ireo toerana sasantsasany teto Madagasikara. Tsy tokony hisy fiatraikany amin’izay mety ho vokatry ny fanadinana bakalorea amin’ity taona ity izany, hoy ireto farany, satria efa tratra ny tanjona dia ny hanitsy ireo ankizy mpianatra nahita io laza adina mialohan’ny fotoana io. Koa efa nilamina ny fanatanterahana ny fanadinana ary tsy eken’ny fanjakana ireo izay minia hamboly korontana manoloana iny tranga anankiray iny, satria efa am-polony izao ireo olona voasambotra voakasika ny raharaha.

Azo adika fa famotehana ny tontolon’ny fampianarana eto Madagasikara sy ny hoavin’ny firenena iray manontolo ireny fiparitahan’ny laza adina niteraka resabe teto amintsika ireny. Ka tokony hosaziana mafy ary esorina aminy ireo diplaoma sy laharam-boninahitra misy azy, raha toa ka voamarina ny fiampangana ho tompon’antoka na mpiray tsikombakomba tamin’izao tranga izao izy ireny, hoy i dokotera Rakotovelo Géoslin sy i dokotera Vavindraza, filohan’ny ofisy miadidy ny bakalorea ato anatin’ny faritanin’i Mahajanga.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

BAKALOREA : Nahemotra amin’ny zoma ny taranja Tantara sy Jeografia tany Toamasina

Ny andro fahatelo (alarobia) no nisehoan’izany. Ho an’ny tao Fenoarivo-Atsinanana, nisy ny fahatarana tamin’ny fanombohan’ny andro fahatelo. Nisy ny vaovao azon’ny lehiben’ny foibem-panadinana manerana ny distrika tao anatin’ny Faritra Analanjirofo fa nisy fivoahana laza adina mialoha ny fotoana.

Taranja fizika-simia sokajy A1 sy A2 io voalaza fa nisy fivoahana laza adina alohan’ny fotoana io. Nisy noho izany ny fepetra noraisin’ny tompon’andraikitry ny fanadinana. Na dia tsy voakasik’izany aza ny sokajy C sy D, dia nisy ihany ny fahatarana teo amin’ny fanombohana. Ho an’ny tao Fenoarivo-Atsinanana, dia tamin’ny 8 ora maraina vao nanomboka ny fizarana laza adina ho an’ny sokajy C sy D. Niandry fahatongavan’ny laza adina fiandry kosa ny sokajy A1 sy A2. Ho an’ny tao Fenoarivo-Atsinanana, dia tamin’ny 10 ora teo vao nanomboka ny adina fizika-simia ho an’ireo sokajy roa ireo. 

Mpianatra miisa telo naratra

Mitovy tamin’io ihany koa ny tranga tao Maroantsetra sy Sainte-Marie ary Soanierana-Ivongo. Vokatr’io fahatarana tamin’ny fanombohan’ny adina ny marainan’ny alarobia 2 oktobra io, dia nafindra amin’ny zoma maraina izao ny adina taranja tantara sy jeografia izay tokony natao ny alarobia tolakandro. 

Ho an’ny tao Toamasina, dia nitovy tamin’io ihany koa ny zava-misy. Voatery nosoloina ny laza adina. Nisy fiandrasana naharitra ka nisy tamin’ireo mpianatra no nitaky ny fanombahan’ny fanadinana. Vokany, mpianatra miisa telo no naratra tao amin’ny foibem-panadinana Stella Maris.

TH

Ino Vaovao0 partages

FANADINANA BAKALOREA : Niteraka savorovoro ny fiparitahan’ ny laza adina antsokosoko

Niditra tamin’ny andro fahatelo omaly no nisiana korontana izay tsy mbola fahita tamin’ny niatrehana fanadinam-panjakana tato anatin’ny folo taona nifandimby izay. Nisy namoaka antsokosoko ny laza adina tamin’ny taranja tantara sy jeografia ary ny taranja fizika sy simika. Avy hatrany dia nihanaka tany amin’ny tambajotra sosialy mihitsy izany. Foibem-panadinana maro manerana ny nosy no niafara tamin’ny korontana sy savorovoro vokatr’io trangan-javatra io. 

Tao anatin’ny Kaominina Imerintsiatosika, Distrikan’Arivonimamo manokana dia mpampianatra iray niaraka tamina mpianatra maromaro no tra-tehaka ambodiomby namaly laza adina bakalôrea nivoaka antsokosoko. Afakomaly tamin’ ny 11 ora alina no nahatratrarana azy ireo. Avy hatrany dia nandraisana fepetra ity mpampianatra ity,  notanana mba hahafahana manao fanadihadiana lalina.  

Ho an’ ny tetsy amin’ ny foibem-panadinana Epp Andoharanofotsy kosa indray dia tsy nisy nandeha tamin’izay laoniny ny fiatrehan’ny mpiadina ny fanadinana vokatr’io fiparitahan’ny laza adina antsokosoko io. Lasibatra tamin’izany ny mpiadina tao amin’ny sokajy C sy D izay nisy tamin’izy ireo no tsy nanana afa-tsy 10 minitra monja nanaovana ny laza adina fizika. Tamin’ny ora farany anefa dia nolazaina indray fa laza adina fizika an’ny sokajy A indray ilay niparitaka. 

Niroroha saina tanteraka ny mpanala fanadinana. Mazava ho azy fa tsy misy intsony ny fitombinan-tsaina manoloana ireo trangan-javatra ireo. Tsy teto an-drenivohitra ihany anefa no nahitana izany tranga izany fa nisy ihany koa ny Toamasina, Fenoarivo Atsinanana, Ambatondrazaka sy Soanierana Ivongo. Hatreto, tsy fantatra izay tena tompon’andraikitra amin’ny fivoahan’ny laza adina mialohan’ny fotoana tahaka izao.

Ny hany tsy azo ihodivirana dia misy ny tsy nahafehy ny andraikiny. Voakasika ao anatin’izany ny minisitry ny fampianarana ambony sy ny mpiara-miasa aminy, ny mpampianatra nikaton-trano nandray anjara tamin’ny fanolorana ny laza adina. Ny azo ambara amin’ny zava-mitranga ankehitriny dia tsy nisy fahamailoana tamin’ny fikarakarana ity fanadinam-panjakana farany ity. Hatreto mbola tsy nandresam-panazavana loatra ny teo anivon’ny minisitera tompon’andraikitra manoloana ity trangan-javatra. Nambara fotsiny tamin’izany fa efa mandeha ny fanadihadiana lalina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

AMBANJA TANANA MADIO : Mandray andraikitra avy hatrany ny kandida Sassan

Tsy iza izany fa Saïd Hassan Ben Saïd Anoir Saïd Abdallah fantatry ny maro amin’ny anarambositra Sassan, izay nilatsa-kofidiana ho ben’ny tanàna amin’ny fifidianana ho avy izao ary mitondra ny loko IRD. Nampahafantarina ny vahoaka omaly maraina ny fijoroan’ny fikambanana antsoina hoe «  Association Tanana Madio Ambanja Mandroso  » izay i Sassan ihany no filoha. Hanao asa fanadiovana ny tanàna ao amin’ny kaominina ambonivohitra Ambanja isan’andro afa-tsy ny sabotsy sy alahady  ary hatomboka amin’ny herinandro ho avy izao izany.

 Olona miisa 20 lahy sy vavy  avy amin’ny fokontany mandrafitra ny kaominina ambonivohitra Ambanja no hanao izany asa fanadiovana izany isan’andro manomboka amin’ny 6 ora  hatramin’ny 11 ora maraina. «  Natao izany ho fampandraisana andraikitra ny vahoaka amin’ny fanadiovana sy fampandrosoana ny tanànan’Ambanja. Asa maharitra io ary misy tambin-karama ho an’ny mpandray anjara tsirairay ho famporisihana ny vahoaka amin’izany  », hoy i Sassan. 

Araka ny nambaran’ity farany hatrany dia vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny fikambanana izay tarihiny sy ny namana avy any Brest izany asa fanadiovana ny tanànan’Ambanja izany. Koa satria asa fanadiovana hotanterahina amin’ny fotoana maha mety azy  ihany koa ny  fanadiovana sy ny fanariana ny fako, hoy ingahy Sassan. Tsara ny manamarika fa efa vonona ny fitaovana rehetra ilaina amin’ny fanatanterahana izany asa izany toy ny laborety, lapelina, famafa, sns.

Fitotoana vary maimaim-poana

Omaly ihany dia nitsidika toerana iray misy milina  fitotoam-bary tao amin’ny tanàna antsoina hoe Morafeno fokontany Begavo II i Sassan. An’ny fikambanana antsoina hoe ACA na «  Association charcuterie d’Ambanja  » ity milina fitotoam-bary ity. Nilaza ny tompon’ity farany fa vonona hiara-hiasa sy hanohana ny kandida Sassan. Noho izany, hoy izy ireo dia maimaim-poana ny fitotoana vary ho an’ny vahoakan’Ambanja manomboka izao ary hitohy izany raha mivoaka mpandresy amin’ny hazakazaka masina hotanterahina tsy ho ela eto amintsika. Hanampy vahoaka fa indrindra ny tantsaha izao fiaraha-miasa izao ka velom-panantenana ireto farany.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : “Tombony ho an’ny Governemanta ny fahaizana miara-miasa”

Nambarany fa maro ny ezaka efa vitan’ny mpikamban’ny governemanta amin’ny fanatratrarana ny vinan’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina saingy tsy maintsy tohizana sy hamafisina hatrany izany. 

Tsy mijanona ho kabary fotsiny fa arahina asa avokoa ny rehetra voalazan’ny Filoha, hoy ny fanazavany. Tamin’ny herinandro lasa teo, ohatra, dia nametraka ny vato fehizoron’ny fananganana sekoly manara-penitra tany amin’ny Faritra atsimo ny Filoham-pirenena niaraka tamin’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena. Toy izany koa ny teo anivon’ny Minisiteran’ny fahasalamana sy ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena ary ireo maro hafa. Misesilany ny fananganana fotodrafitrasa. Nambaran’ny Praiminisitra fa manana efa-bolana ny minisitera tsirairay avy hamitana ny asa mivaingana nampiandraiketina azy. Misy mantsy ny tombana isan’enim-bolana ho an’ny minisitra tsirairay ka tsy maintsy miala amin’ny toerany ireo minisitra tsy mahatontosa ny andraikiny. 

“Iaraha-mahita fa maro be ny sekoly vaovao hatsangana izay efa napetraka ny vato fehizorony, misy koa ny fananganana tsena vaovao, lalana vaovao ary fotodrafitrasa maro be”, hoy ny Praiminisitra nanazava.

Ankoatra izay, nambaran’ny lehiben’ny Governemanta, Ntsay Christian koa fa ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana amin’izao fotoana izao ny fanatanterahana ireo fotodrafitrasa misy fiantraikany mivantana amin’ny fiainam-bahoaka tahaka izay voalaza etsy ambony. 

“Ny fahaizana miara-miasa haingana nefa miara-miasa amin’ny tokony ho izy no tena zava-dehibe eo anivon’ny Goverenemanta manontolo”, hoy hatrany ny fanazavana ary mbola nohamafisiny hatrany fa “efa natolotra teo anivon’ny Parlemanta (Antenimieram-pirenena sy ny antenimieran-doholona) ny politika ankapoben’ny fanjakana ary efa eo am-panatanterahana izany ny Governemanta amin’izao fotoana izao”.

N.A

Ino Vaovao0 partages

TETIKASA “TOSIK’ART” : Efa miatrika fiofanana ireo 27 mianadahy tafiakatra

Tetikasa novolavolain’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina hampirisihana ireo mpandraharaha hampiasa ny volany eo amin’ny tontolon’ny kolontsaina. Eny amin’ny CEFOM (Centre d’Etudes et de Formation Multimédias) Maibahoaka Ivato izy ireo no miatrika ity fiofanana ity. Rantsa-mangaikan’ny minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina ihany ny Cefom ary azo andraisana mpiofana maro be.

Tsiahivina moa fa ity tetikasa ity dia  karakarain’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina miaraka amin’ny banky Boa Madagasikara. Andiany voalohany izy ity ary hampahafantarina tsy ho ela indray ny andiany manaraka. Natao miendrika fifaninanana ny tetikasa mba hahafahan’ny mpisehatra rehetra mandray anjara sy mampivelatra ny fahalalany eo amin’ny tontolon’ny kolontsaina. 

“Manandratra ny firenana ny kolontsaina, manome asa, mamelona olona sy fianakaviana maro no sady mampiseho ny maha izy azy antsika malagasy ka tsara raha ampivoarina sy hanaovana fifaninanana tahaka izao hampiroboroboana azy”, hoy ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina. Efa tamin’ny 05 aogositra lasa teo moa ity fifaninanana tosik’art ity no nisokatra ary tamin’ny 23 septambra 2019 lasa teo no nifarana. Lelavola 20 tapitrisa ariary no ho azon’izay mahazo ny laharana voalohany, 15 tapitrisa ho an’ny faharoa, 10 tapitrisa ho an’ny fahatelo, 5 tapitrisa ho an’ny fahefatra ary 2 500 000 ho an’ny laharana fahadimy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FANANGANANA NY “TANAMASOANDRO” : Omena tombony ny orinasa malagasy

Vita sonia omaly ny fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny mpandrindra ny tetikasa Tanamasoandro sy ny filohan’ny sendikan’ny mpandraharaha misehatra amin’ny asa vaventy. Nampahafantarina ireo orinasa malagasy handray anjara amin’ny fananganana ny Tanamasoandro nandritra io omaly io koa ny firafitry ny tanàna vaovao hatsangana. 

Manana fahaiza-manao mahakasika izany ny Injerena sy manam-pahaizana malagasy, raha ny fanazavana. Tsiahivina fa ho hita ao amin’ity tanàna vaovao ity avokoa ny biraom-panjakana, indostria, toeram-pandraharahana vaovao, Oniversite, Building mora ho an’ny besinimaro sy ireo fotodrafitrasa hafa mamaly ny filan’ny mponina.

Efa nisy ny fifampiresahana teo amin’ny fanjakana sy ny mpandraharaha ary ireo mponina nampiasa ny tany hanorenana ny tanamasoandro, raha ny voalazan’ i Gérard Andriamanohisoa, mpanolotsaina manokan’ny Filohan’ny Repoblika. “Ny tanjontsika dia ny fijerena ny tombotsoan’ny Malagasy ao anatin’ny tetikasa, tsy hadinontsika koa fa isika dia miaraka amin’ireo mpisehatra sy mpandraharaha Malagasy amin’ny fanorenana ny tanamasoandro”, hoy ny fanazavany. Nohamafisiny koa omaly fa misokatra tanteraka ho an’ny mpandraharaha malagasy ny fanorenana rehetra atao, tsy amin’ny tetikasa tanamasoandro irery ihany fa amin’ireo asa vaventy tetikasan’ny fanjakana ihany koa.

Naneho ny fahavononany hiara-hiasa amin’ny fitondram-panjakana avy hatrany ireo sendikan’ny mpandraharaha misehatra amin’ny asa vaventy nandritra ny fihaonana teo amin’ny roa tonta. Nambaran’ireto farany fa azo tanterahina tsara ny tetikasa tanamasoandro satria efa nahazo famatsiam-bola fanampiana avy amin’ny AFD ny sekoly mampiofana amin’izany mba hamaly ny filana amin’ny fananganana ny tanamasoandro.  “Tetikasa voavolavola tsara ny tetikasa tanamasoandro satria efa iaraha-mahita ny fahasahiranana eto Antananarivo, tery ny tanàna tsy hita intsony izay aleha” hoy ny filohan’ny sendikan’ny mpandraharaha misehatra eo amin’ny asa vaventy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

VALAN-JAVABOARY AO ANKARAFANTSIKA : Hentitra ny Filoha ny amin’ny hifehezana ny afo

Nampivarahontsana anefa ny tranga niseho tany an-toerana satria velaran-tany mirefy amina hekitara maro no kila forehitry. Afo tsy fanta-piaviana ary niniana natao raha ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana. Tsy azo ekena intsony ny mbola hiveren’ny tranga fahamaizana goavana mihoa-pampana tahaka ireny, hoy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Nandritra ny filan-kevitry ny Minisitra izay notanterahina tamin’ny alarobia lasa teo no nandraisany fepetra manokana mahakasika ity valan-javaboary arovana ao Ankarafantsika ity. 

Nanome toro marika araka izany ny tenany ny handraisana andraikitra faran’izay hentitra, mba tsy hiverenan’ny afo ao Ankarafantsika intsony. Ilaina, hoy izy, ny fifehezana maika mba tsy hisy afo mirehitra intsony na sanatria mbola firehetan’ny afo vaovao indray. Manoloana izany dia anisany fepetra noraisin’ny Filoha ny hanetsehana ireo fitaovana rehetra avy eto an-toerana na avy any ivelany ahafahana mamono haingana dia haingana izay mbola mety ho afo mipoitra na ivelan’ny valan-javaboary na ao anatiny. Ankoatra izay dia nisy ihany koa ny fivoriana maika izay hotarihan’ny Praiminisitra Ntsay Christian miaraka amin’ny Minisitry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra ary ireo mpiara-miombon’antoka vahiny.

Fivoriana ho entina hitadiavam-bahaolana maharitra amin’ny fahamaizana miverimberina ao Ankarafantsika sy amin’ireo valan-javaboary arovana eto Madagasikara. Nanamafy ihany koa ny Filoha Andry Rajoelina fa mila atao mafonja ny fanentanana mipaka any amin’ireo olom-pirenena mba tsy handoroan’izy ireo tanety. Manomboka izao dia hosaziana ary mihatra ny lalàna ho an’izay tratra mandoro tanety.

Mbola nisy ninia nandoro, lehilahy 5 voasambotra

Ny alarobia tamin’ny telo ka hatramin’ny dimy hariva koa dia nisy afo indray tao amin’ny valan-javaboarin’Ankarafantsika izay fanahy iniana. Lehilahy miisa dimy indray no voasambotra taorian’ny fanadihadiana mialoha. Izany dia ahafahana mandroso hijerena ny antony nahatonga ny afo. Amin’izy dimy ireo dia roa nanapaka hazo anaty parka, ny iray nanao saribao, ary ny roa nanadio tany tamin’ny alalan’ny afo ka niitatra hatrany amin’ny valan-javaboary. Hatolotra ny Fitsarana ato ho ato izy ireo. Niezaka nifehy ny afo ny mpitantana ny parka. 

Tombanana ho 10 ha indray ny may tamin’io ka tany fambolena ny ilany ary ny moron’ny parka kosa ny ilany. Hatreto dia mbola tsy fantatra ny niavian’ny afo, saingy nalaky voafehy noho ny fiaraha-misalahy. Taona vitsivitsy izay no efa nanao tatitra tsy mitsahatra ny mpisehatra ara-tontolo iainana eto Boeny fa miha ripaka ny ala manamorona ny làlam-pirenena fahaefatra sy ny manodidina ary ny ao anatin’ny valan-javaboarin’Ankarafantsika, distrikan’Ambato Boeny.Voalazan’ireo mpanao fanadihadiana ifotony sy araka ny fitarainan’ny mponina tompon-tany amin’ireo faritra ireo fa ireo olona mpifindra monina aman-jatony avy any Atsimon’ny Nosy no tena mandripaka sy manimba ireo ala ireo. Tsy ny ala ihany no ahiana ho ringan’ireto mpifindra monina ireto, hoy ny mpitantana ny valan-javaboary fa ireo gidro sy vorona 130 karazana ao anaty ala, izay ny 66 karazana amin’ireo dia tsy fahita eran-tany raha tsy ao an-toerana irery ihany.

Nisy ny ezaka nataon’ny lehiben’ny Faritra mpisolo toerana niaraka tamin’ny prefe ary ireo talem-paritry ny sampan-draharaham-panjakana voakasika ka nidina ifotony izy ireo nizaha ny zava-misy sy nitafa tamin’ny mponina. Taorian’izany dia nisy ny  fitadivana vahaolona hamehezana ny fivezivezen’ny mponina avy any Atsimo sy ny vahiny hafa, ny hampihenana ny hamaizana ny fanimbana ny fananana iombonana ataon’izy ireo ao anatin’ny valan-javaboary, ary ny mba hiarovana ny hoavin’ny mponina efa nitoetra sy nanajary ara-dalàna ny toerana.

Efa nisy ihany koa fandravana ny lasin’ny olona tsy manara-dalàna anaty alan-javaboary sy famotehana ny volin’izy ireo. Tao ihany koa ny fandraisana nataon’ ny  olom-panjakana taorian’ny fifampiresahana  fa hoesorina tsy misy hatakandro ireo mpifindra monina izay tsy mety hisoratra ao anatin’ny bokim-pokontany ary voamarina fa mpanimba ny fananana iombonana.  Hatreto dia mbola tsy nahitam-bokatra mivaingana ireo hetsika ireo. Indrindra moa fa tsy ny mpiavy irery no manao fandikan-dalàna fa misy ihany koa mponina ao an-toerana. Antenaina fa hanova zavatra ny fandraisana andraikitra ataon’ny Fitsarana ka miditra amin’ny famonjana ireo mpandika lalàna.

Nangonon’i Vanessa sy Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Constant Raveloson

“Mifameno tsara ireo foto-kevitra telon’ny Tia Tanindrazana” “Teboka telo ny tarigetra heverin’ny antoko TIA Tanindrazana

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibrosy nivadika - RN7Zaza 10 volana no namoy ny ainy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana matetika teto amintsika sy tany amin’ny faritra tato ho ato.

 

Fiara sprinter iray indray no nivadika ny atoandron’ny alarobia lasa teo, tany amin’ny 7 km tsy hidirana an’Isalo any, Ranohira. taksibrosy feno mpandeha niainga teto  Antananarivo  hihazo an’i Toliara, faritra Atsimo  ity fiara ity raha ny vaovao azo. Tsy fantatra mazava moa izay antony nahatonga ny loza na noho ny lalana malama nateraky ny ranon’orana na noho ny olana ara-teknika teo amin’ny fiara. Ankoatra ny fahasimban’ny lalana dia zaza iray tsy manan-tsiny vao 10 volana monja  no namoy ny ainy. Maro ihany koa  ireo naratra ka anisany ny ray aman-drenin’ilay zaza maty. Mila mitandrina hatrany ny mpampiasa lalana amin’izao fotoanan’ny vakansy lehibe izao. Misy amin’izy ireny mantsy no tsy za-dalana ankoatra ireo mandeha mafy.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bakalorea AndramasinaRotiky ny oram-baratra ny taratasim-panadinana

Rotiky ny rambondanitra ny kopia na ny taratasin’ny valim-panadinan’ny mpianatra nanala bakalôrea tao Andramasina, ny talata tolakandro teo, araka ny fampitam-baovaon’ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena any an-toerana.

 

 

 Tafiotra mahery vaika narahina orana sy tselatra ary kotrobaratra no nianjady ny sekolim-panjakana izay  ivon-toeram-panadinana teo amin’ ity renivohitry ny distrika ity, raha voaendaky ny rivo-mahery ny tafo. Tapaka noho izany ny fanatanterahan’ireo kilasy famaranana ny taranja tamin’ny fanadinam-panjakana tamin’io  hariva io. Araka ny voalazan’ny loharanom-baovao any an-toerana, potika koa ny tranom-panjakana sasany tahaka ny biraon’ny distrika, ny ampahany amin’ny biraon’ny zandary ary tranon’ny fianakavaina iray izay nianjeran’ny hazo lehibe nidoroboka. Ankoatra ny renivohitry ny distrika, misy tanàna maro ihany koa niharam-pahavoazana teny amin’ny manodidina.

Famerenana fanadinana

Maro ireo ivontoeram-panadinana no nahitana olana, ankoatra ity niharan’ny loza voajanahary ity ka azo heverina ny ho famerenana amin’ny ampahany ny fanadinan’ireo mpianatra, raha tsy izany very ny ezaka nandritra ny herintaona. Marihina fa vao vita izao fanadinam-panjakana izao, indrindra ny mpianatry ny teknika dia hiroso amin’ny taom-pianarana vaovao avy hatrany ka tsy hisy fialantsasatra ho an’ireo izay mety tsy mahomby. Vao mainka hampadonto ireo tsy nambinina hatrany izany tsy fisian’ny fakana aina izany.

Haja Nirina

Ravan’ny tafiotra ny fanadinana bakalôrea sy ny tafon-trano maro tao Andramasina

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraMbola tena tsy voahaja ilay “asa mendrika”

Mbola lavitr’ilay “ asa mendrika” isika eto Madagasikara. Raha araka ny fanazavan-dRakotomanga Barison, sekretera jeneraly eo anivon’ny sendika mivondrona ao amin’ny Industriall Union Building

 

Madagascar  dia mbola mikarama latsaky ny 2 dôlara isan’andro isan’olona isika Malagasy na 7.444 Ar mahery kely isan’andro nefa  efa vidiana 500 Ar ny kapoakam-bary ankehitriny. Nankalaza ny andro maneran-tany ho an’ny asa mendrika ity sendikaly iray ity omaly narahin’ny fanentanana ny mpiarabelona amin’ny ady hatao amin’ny doro tanety sy ny hankatoavan’ny fanjakana ilay lalàna momba ny fiarovana ireo mpitrandraka harena ankibon’ny tany izay mpiasa Malagasy mila fiarovana ihany koa. Nambarany fa mbola betsaka ny lesoka tokony harenina momba ny asa eto amintsika. Anisan’ireny ny karama raisin’ireo olona ao amin’ny sokajy M1 sy M2 izay 1.000 Ar fotsiny no elanelany. Tokony hojeren’ny fitondram-panjakana izany, indrindra ireo orinasa minia tsy manara-dalàna eny fa na dia ny fampiharana ilay karama farany ambany 200.000 Ar aza, hoy izy. Filaharambe niainga teny anosy nihazo an’Antaninarenina no nanamarihan’izy ireo ny hetsika omaly.

Pati

Legende : Barison Rakotomanga, sekreteran jeneraly eo anivon’ny sendikaly mivondrona ao amin’ny Industriall Union Building Madagascar

Tia Tanindranaza0 partages

Jirama sy JovenaHitsahatra ny fiaraha-miasa

Ny faran'ny volana septambra teo no nandefa taratasy fangatahana fampitsaharana ny fifanaraham-piaraha-miasan’ny JIRAMA amin'ny orinasa JOVENA ny fitondram-panjakana Malagasy sy ny filankevi-pitantanana.

 

 Fifanarahana izay mahakasika ny fividianan'ny JIRAMA herinaratra amin'ny JOVENA izany. Mba ahafahan'ny orinasa JIRAMA mandoa ny trosany ara-potoana no antony tsy maintsy nirosoana tamin'izao dingana izao. Tsiahivina fa mitotaly 1 200 miliara ariary ny trosa tsy voaloany amin'ireo mpiara-miombon'antoka aminy. Mety ho nahita orinasa ahafahana mividy moramora kokoa eo amin'ny fanjifana solika ataony ihany koa ny JIRAMA. Ny 21oktobra 2015, no nanombohan'ny fiaraha-miasa teo amin’ny roa tonta ary izao mbola mitotongana hatrany izao ny orinasa. Naverimberin’ny tompon’andraikitra hatrany fa fositra mahatonga fatiantoka hatrany ny fividianana solika sy ny fanofana ireo milina ary ny fividianana herinaratra amin'ireo mpiara-miombon'antoka aminy. Fepetra noraisina sy efa nambara ny hanavaozana ireo fifanarahana amin'ireo mpiara-miombon'antoka rehetra izay mbola an-dalana amin'izao. Andrasana ny ho tohin’ny raharaha, indrindra ny hamalian’ny orinasa JOVENA mahakasika io taratasy fangatahana  fampitsaharana ny fifanarahana io.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovorom-panadinana Met...

Amin’ny 9 ora alina mbola misy mpanala fanadiana bakalorea miatrika ny laza adina siansa teny Ambohimangakely omaly 3 oktobra.Efa tena sangy mihoatra ny loha, amin’ny 6 ora hariva no nozaraina ny laza adina…

tsy fahamatorana tsy misy mihoatra an’izany intsony .Feno ny kapoaka hoy ireo mpianatra sy Ray amandreny nitaintaina. Mety hiafara amin’ny fanafoanana ny fanadinam-panjakana Bakalorea ny raharaha fivoahan’ny laza adina nialoha ny fotoana na ny “fuite de sujet” sy ny fahatarana amin’ny fanatontosana ny fanadinana nampikorontana, saika nanerana ny Nosy . Nivoitra tao anatin’ny fanambaran’ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka na ny SECES Sampana Antananarivo tarihin-dRavelonirina Sammy Grégoire io fanafoanana io, omaly, teny amin’ny oniversiten’Antananarivo, eny Ankatso ka hamerenana ny fanadinana. Adihevitra be io amin’izao. Ny mpiadina efa lany rondoha tamin’ilay fanadinana teo ary tsy misy fahadisoan’izy ireo ny zava-niseho kanefa izy ireo no lasibatra. Omaly dia re fa nisy ny fanadinana nanomboka tamin’ny 6 ora hariva, izay tsy mbola nisy hatramin’izay 58 taona nahazoana fahaleovantena izay. Misy ny fanomanana ataon’ny minisitera mpiahy, misy ny fiantsoana ireo mpampianatra avy eny amin’ny lisea terem-panahy na notsongaina manokana hanomana ny laza adina. Mijanona amina toerana iray tsy fantatra, ary tsy afaka mifandray amin’ny ety ivelany sy tsy mahazo mampiasa finday mandra-pahavitan’ny fanadinana, hoy ny filohan’ny SECES Antananarivo. Rehefa tonga ny fotoana hakana ny laza adina, dia alaina manokana ny “chef de centre” miaraka amin’ny “chef Cisco” maka ny laza adina amina toerana manokana. Ao anatin’ny tsiambaratelon’ny fitondram-panjakana ny fanomanana ny fanadinana. Any amin’ny Kaomisaria na any amin’ny tobin’ny miaramila no hametrahana ny laza adina, ka isaky ny hanao fanadinana no manatitra ny antontan-taratasy vita no maka ny laza adina vao hatao. Ankasomparana no nitranga, raha ny fahitan’izy ireo azy, ka manameloka tanteraka izany ny SECES. Fanetriben’ny firenena sy fahavalom-pirenena ny nanao ireny, hoy ny SECES. Mitaky ny fandraisan’andraikitry ny fitondram-panjakana izy ireo hanameloka araka ny lalàna ho an’ireo olona nahavanon-doza. Mahita izahay fa tsara kokoa raha toa ka foanana ny fanadinam-panjakana amin’izao, dia hahemotra amin’ny fotoana manaraka, hoy hatrany Atoa Ravelonirina Sammy Grégoire. Mila soloina ireo olona mamorona laza adina any amin’ny toerana hanaovana izany sy arahi-maso tanteraka ny fomba fanapariahana ny laza adina mba tsy hiverina intsony ny tahaka ireny satria aminay, dia masina ny fanadinam-panjakana ka tsy tokony hatao toy ireny, hoy izy. Mila jerena akaiky satria isan-taona misy foana ny fanadinam-panjakana fa tsy mbola nisy ny ohatr’ireny. Ny fanjakana amin’ny alalan’ny governemanta no tompon’ny teny farany amin’ny mety hanafoanana ka hamerenana azy io na tsia, ka dia andrasana ny tohiny. Nanamafy ihany koa moa ny SECES Tana fa manome 72 ora ny fitondram-panjakana nanomboka omaly alakamisy 3 oktobra izy ireo hamahana ny olana eny amin’ny anjerimanontolo mialoha ny hahavoatery azy ireo hitokona sy hampiato fampianarana indray.

Toky R/ J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandoroana tanetyMampigadra 5 ka hatramin’ny 10 taona

Mampigadra dimy ka hatramin’ny folo taona an-tranomaizina ny fandoroana tanety. Mampigadra dimy ka hatramin’ny folo taona an-tranomaizina ny fandoroana tanety.

 Lalàna velona nanomboka tamin’ny taona 1960 izany, araka ny fanazavan’ny ministry ny tontolo iainana Alexandre Goorget,  omaly fa tsy sanatria vao noforonin’izy ireo akory. Ho hentitra ny ministera tantanany  hampihatra io lalàna velona io manomboka izao. Tafiditra ao ny sefom-pokontany, ny sefo distrika ary ny lehiben’ny faritra izay nomarihiny fa samy tompon’andraikitra eny ifotony avokoa ka samy manara-maso sy manentana ny mponina hahafahana manafay ireo fanetriben’ny firenena. Ny faritr’i Boeny moa no tena ahitana doro tanety betsaka indrindra amin’izao, raha araka ny fanazavana azo hatrany. Nahatratra 140.000 ha mantsy ny faritra may tamin’ny taona 2017,  niakatra ho 170.000 ha tamin’ny taona 2018 ka ny 6 % tamin’ireo dia ala avokoa. Tsiahivina fa antony maromaro no mahatonga ny firongatry ny doro tanety eto amintsika amin’ny ankapobeny toy ny  fahasarotan’ny fifehezana ny fiovaovan’ny toetr’andro,  ny fandoroana saribao tsy voatandrina….

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny asa – CNaPSNidina tany Ambanja ny Task Force

5 volana izao no nitsangana ny task force an’ny fiahiana ara-tsosialy,

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohitrimanjakaMiverina amin’ny laoniny ny famatsian-drano

Efa miverina amin’ny laoniny ny fizarana rano eny Ambohitrimanjaka amin’izao,

 

 hoy ny minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana ary ny jono. Miantoka ny fiveloman’ny tantsaha Malagasy ny famokarana eny ambanivohitra, indrindra ny famokaram-bary, hoy io minisitera io. Ezaka lehibe anisan’ny tratrarina ao rahateo ny fahavitan-tenan’ny Malagasy ara-bary ary saro-pady tokoa ny fampidirana rano an-tanimbary. Noho ny tsy fahampian-drano eo amin’ny lemak’Ambohitrimanjaka dia teraka ny disadisa teo amin’ireo samy mpamboly sy mpampiasa ny reniranon’i Sisaony. Nisy tantsaha nanangana toha-drano tsy ara-dalàna ka velaran-tanimbary manodidina ny 1 000 ha, izay mamokatra vary 6t/ha no lasa maina tanteraka ka tsy afaka nanohy ny asa famokarana ireo hafa ao an-toerana. Tsy azo atao anefa ny manao sakana. Manoloana izany dia nijery ny zava-misy ny minisitera. Efa voavaha ny olana ankehitriny ary efa miverina amin’ny laoniny ny fitantanan-drano eny an-toerana. Afaka 15 andro, raha ny fanazavana nentin’ireo tantsaha izay tratry ny fahirano teo aloha dia afaka hanomboka indray, hanohy ny asa famokarany izy ireo. Tsy miombon-kevitra amin’ny fanotofana tany kasain’ny fanjakana hatao ve ny minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana ary ny jono ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra-mpikarokaTsy mivoaka any ivelany raha tsy hankatoavin`ny filoham-pirenena

Nandritra ny “COPRES Elargi” ny 3 septambra farany teo dia nisy fampahafantarana (note de service) maromaro navoakan`ny fitondram-panjakana. Manitsaka tanteraka ireo lafiny efatra eo amin`ny fahaleovantenan`ny oniversite izany, hoy ny SECES Mahajanga.

 Ny minisiteran`ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiantifika dia mpiahy ny oniversite saingy tsy midika akory “subordination”. Miendrika fanitsakitsahana avokoa ireo fampahafantarana ireo. Voalohany, ny fahaleovantena ara-pampianarana: ny minisitera indray no mamoaka ny tetiandrom-pampianarana tsy maintsy arahin`ny rehetra kanefa tsy anjara andraikiny velively izany. Noferan`ny minisitera ihany koa ny ora fampianaran`ny mpampianatra tsirairay. Manahy izy ireo fa tsy ho vita ny fampianarana sy fanarahana ny mpianatra satria tsy ampy ny mpampianatra. Mahakasika ny fahaleovantena ara-tsiantifika, nahantona ny soutenance ny HDR sy ny docotorat. Manana vaomiera momba ny “these” ny oniversite fa tsy anjaran`ny minisitera izany. Eo amin`ny fitantanana dia nilaza ny minisitra mpiahy fa tokony ho solontenan`ny minisitera no filohan`ny filankevi-pitantanana eo anivon`ny oniversite. Nilaza ihany koa ramatoa minisitra fa hanangana “central  d`achat” ny fanjakana ka tsy maintsy any aminy koa no mividy ny oniversite rehetra. Mahakasika ny ara-bola, tokony hasiana “agent comptable” ny oniversite rehetra. Miahy fotsiny ihany no asan` ny minisiteran`ny vola fa tsy izy no tokony hitantana ny volan`ny oniversite. Fanaraha-maso no tokony hataony satria misy solontenan`ny vola ao amin`ny filankevi-pitantanana. Farany, tsy lalàna intsony no voatohintohina fa ny lalàmpanorenana: nisy fampahafantarana nivoaka andro vitsy izay no milaza fa tsy mahazo mivoaka ivelan i Madagasikara ny mpampianatra mpikaroka na mpikaroka mpampianatra raha tsy mahazo alalana avy amin`ny filoham-pirenena na mampiasa na tsy mampiasa volam-panjakana. Ny fivoahana any ivelany dia tafiditra amin’ny asa andavandron`ny mpampianatra. Noho izany, ny oniversite tsirairay dia tsy tokony handray baiko na teny midina avy amin`ny minisitera mahakasika ny fitantanana ao anatiny.

 

Marigny A.

Ny “autonomie universitaire” dia tolona nataon`ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra nandritra ny 30 taona (1962-1992) ka tsy azo ravana io tolona io. Ny taona 1992 izay nivoahan`ny didy hitsivolana 92-030 dia milaza mazava tsara ao amin` ny and. voalohany fa ny anjerimantolo dia manana fahaleovantena ara-pampianarana (pedagogique), ara-tsiantifika, ara-pitantanana ary ara-bola. Ny didim-panjakana lah. 2002-565 ao amin`ny and. 01 dia manamafy izany ihany koa. Araka ireo lalàna roa ireo izay mbola manan-kery tsara amin`izao dia miisa efatra (4) lafy ny fahaleovantenan`ny oniversite. Zo fototry ny fijoroan`ny oniversite eto Madagasikara izany.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha MalagasyVonona ny tanora saingy…

Tsy ampy mihitsy ny fampiofanana mpandraharaha raha ny eto Antananarivo, mainka moa ny any amin’ny faritany.

Fantatra hatrany fa efa manomboka maro an'isa ny tanora mpandraharaha eto Madagasikara kanefa tsy misy ny fandraisana an-tanana akaiky avy amin’ny fanjakana. Vonona anefa ny ankamaroan’ny tanora handray andraikitra hampandroso ny firenena saingy olana ny tsy fahampian’ny tolo-tanana amin’ny sehatra maro homena azy ireo. Ankoatra ny tsy fahampian’ny fampiofanana dia mitaraina ho tsy mba mahazo sehatra ireo tanora mpandraharaha indrindra ireo madinika. Izany rehetra izany dia ahatsapan'izy ireo fa sarotra ho an'ny tanora malagasy ny miditra amin'ny sehatra fandraharahana. Ny zavatra hita ihany koa aloha dia toa anjakazakan’ireo mpandraharaha vahiny tahaka ny firenena ary mihafy eny anjorom-bala ireo mpandraharaha madinika Malagasy. Na dia misy aza ny fahavononana sy ny fijoroana dia matetika tratran’ny kapa ranjo sy ny tsindry hazo lena izy ireo izay tsy mahatafarina azy ireo mihitsy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

FandraharahanaMbola malalaka ny lalana amin’ny “cacao”

Ho an’ny eto Madagasikara dia haharitra 5 andro ny fankalazana ny andro iraisam-pirenana ho an’ny cacao sy ny sokola izay atao eny amin’ny musee de la photo Andohalo.

Mbola azo atao tsara ny miditra amin’ny fandraharahana eo amin’ny fanodinana kakao ho lasa sokola eto amin’ny firenena. Ho an’ny orinasa malagasy misehatra amin’ny fanodidina ny sokola fotsiny, ohatra, dia mahatratra 400 taonina isan-taona ny vokatra cacao ampiasaina ary mamelona tantsaha an-jatony izany. Ny 80%-n’ireo vokatra ireo dia jifain'ny Malagasy eto an-toerana avokoa. Ny ampahafolon’ny vokatra cacao eto Madagasikara ihany no mihodina eto raha ny tatitra tamin’ny taona 2018 teo ka ny 90% dia haondrana mankany ivelany avokoa. Tsara kalitao ny kakao eto Madagasikara ary malaza amin’ny famokarana izany ny ao amin’ny distrikan’Ambanja izay mamokatra 11000 taonina isan-taona. Ny Eoropeanina kosa no mitana ny laharana voalohany amin’ny fanafarana ny kakao eto Madagasikara araka ny tatitry ny tompôn’andraikitra.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bakalorea andro faha-4Tara indray ny fanombohan’ny taranja Frantsay

Nisy fahatarany indray ny fanombohan’ny fanadinana taranja frantsay amin’ny bakalorea, omaly raha ny hita teny amin’ny foibem-panadinana, LMA Ampefiloha, ny teny Alarobia ary ny tany Sabotsy Namehana.

Tia Tanindranaza0 partages

Champion’s League any EoropaIreo mendriky ny andro faharoa

Tontosa tamin’ny talata 01 sy alarobia 02 oktobra lasa teo ny andro faha-2 amin’ny fifaninanam-bondron’ny Champion’s League any Eoropa.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana ASIEF nasionaly any AntsirananaNahazo tsodrano tamin’ny praiminisitra Ntsay Christian

Nahazo tsodrano tamin’ny anaran’ny governemanta tarihany sy tamin’ny anaran’ny tenany manokana ny tompon’andraikitra mitantana sy mikarakara ny ASIEF na “Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires” notarihan’ny filohany, Botosera John Love,

 

Tia Tanindranaza0 partages

AndohanimandrosezaMpiasan’ny Jirama ihany no nampangalatra herinaratra

Trano lehibe iray, ahitana rihana roa, ao amin’ny fokontany Andohanimandroseza no tra-tehaka noho ny fangalarana herinaratra.

 

Raha ny fanazavan’ny mpitsirika dia ny taona 2017 no notapahana ny herinaratra tao amin’ity trano lehibe ity noho ny tsy fandoavany ny faktioran’ny JIRAMA. Rehefa natao anefa ny fitsirihana dia mbola nihodina hatrany ilay kaontera hatramin’ny  faran’ny  septambra teo. Rehefa nanontaniana ny tompon-trano dia nilaza fa mpiasan’ny orinasa JIRAMA ihany no namerina ny herinaratra tao aminy rehefa avy nitaky vola 6 hetsy ariary tamin’ny tompon-trano. Nandray ny andraikiny, nanala ilay kaontera avy hatrany moa ny mpitsirika ary nandefa fampiantsoana ho an’ilay tompon-trano sy ilay mpiasan’ny JIRAMA voatonontonona tamin’izao halatra izao. Araka ny fitsipika eo anivon’ny orinasa JIRAMA dia hampanonerana izay sandan’ny herinaratra nampiasainy, ilay tompon-trano. Raha toa ka mandà ny marimaritra iraisana izy dia hampiakatra ny raharaha any amin’ny fitsarana ny orinasa JIRAMA. Raha tsiahivina, nahatratra 351 ny fitsirihana notanterahina teo anelanelan’ny volana febroary sy jolay 2019. 257 ny hosoka tratra raha 91 kosa ny halatra. Mitentina hatramin’ny 708 960 751 ariary kosa ny vola niverina tamin’ny orinasa JIRAMA tamin’ny fanaovana fitsirihana ny taona 2018 ka hatramin’ny jolay 2019.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Feno Harison“Aleo hisy laharana ny bileta tokana.”

Voalazan’ny lalàna fa lisitra 2 samihafa ny an’ny ben’ny tanàna sy mpanolotsaina ka tsy hitako ny olana, hoy ny kandida laharana faha-5 eto Antananarivo, Feno Harison.

Mila henoina koa ny feon’ireo kandida nisafidy tsy handrotsaka mpanolotsaina. Misy tokony hohatsaraina anefa, hoy izy, ny firafitry ny bileta tokana. Mila fantatry ny mpifidy ny laharan’ny bileta nifidianana mba tsy ho tonga any Analakely ny bileta avy any Analamahitsy na any Mahamasina ny any Analakely. Manana teknisianina hamaha izany ny CENI ary tsy sarotra ny mamaha izany, hoy izy. Raha izany no tanteraka dia tena hangarahara ity fifidianana ity. Manentana sahady ny mponin’Antananarivo koa aho, hoy izy, mba ho sahy hijoro hiaro ny safidiny. Aleo hisy laharana ny bileta tokana, izany hoe ilay sosona na “souche” mihitsy. Fotoana izao hanafoanana ny lesoka teo aloha sy hanaovana fifidianana mangarahara sy madio, hoy ity kandida ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’AmbavahaditokanaHametraka ny dian-tanany Ramamonjisoa Zo

Fitiavan-tanindrazana sy fitiavana manompo firenena no nandrisika ahy hirotsaka ho ben’ny tanàna ao amin’ny kaominina Ambavahaditokana, hoy Rtoa Ramamonjisoa Zo,

 izay atolotry ny antoko Tia Tanindrazana. Efa ela no tao anatin’ny asa ho an’ny tanànan’Ambavahaditokana satria efa lefitry ny filoham-pokontany, mpanolotsaina kaominaly, mpitambolan’ny kaominina,… izany hoe mahalala tsara ny fampandrosoana tokony hapetraka. Vonona hijoro ho ben’ny tanàna raha sitrapon’Andriamanitra. Hetahetanay sy ny vahoaka mpiara-dia ny ho vehivavy indray no hijoro hametraka ny dian-tànany amin’ny fampandrosoana an’Ambavahaditokana, hoy izy. Ny fiaraha-mientana anaty fiarahamonina, ny fanabeazana, dia anisan’ny zavatra mahafinaritra ahy sy niainako hatramin’izay, hoy izy. Hatrany an-tokantrano ny vehivavy dia efa mahay sy mahafehy ny fandaminana, ka hoentina hivelatra amin’ny tanàna izany toy ny fahadiovan’ny tanàna, fahadiovan’ny fitantanana. Tena ilain’ny kaominina Ambavahaditokana ny fametrahana ny fandriampahalemana, fanazavana ny tanàna,… Nisy ny nanao fa misy ny tsy vita ka hotohizantsika, hoy ity renim-pianakaviana ity naneho ny fahavononany hitondra ny anjara biriky ho fampandrosoana ny kaominina Ambavahaditokana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitraMangataka ny hanesorana ireo governora

Tafapetraka omaly teny anivon’ireo andrim-panjakana mpanao lalàna miisa 2 dia ny antenimieram-pirenena eny Tsimbazaza sy ny antenimierandoholona etsy Anosy ny taratasy

fangatahana ny amin’ny hamerenana ny fandinihana ny lalàna mikasika ny fametrahana ireo governoram-paritra eto Madagasikara. Ry zareo avy eo anivon’ny Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara na RMDM moa nanatitra izany. “Tena mahay lalàna ve ?”, hoy ny mpitsara iraisampirenena, Arlette Ramaroson, ilay mpahay lalàna miteny fa mety io. Raha miteny izy hoe vonjimaika io dia aiza ny andinin-dalàna milaza fa azo atao an’izany io ? Araka ny andininy faha-154, ao amin’ny lalàmpanorenana dia tsy maintsy ny vahoaka no mifidy ny lehiben’ny faritra. Izany hoe, solontenan’ny vahoaka izy fa ny governora dia tendrena ary solontenan’ny filoham-pirenena sy ny governemanta. Manao antso amin’ny filoham-pirenena aho, hoy ny tenany, mampaninona moa raha hajanona aloha ireo fanendrena ary iverenana jerena ny lalàna ? Nohamafisin’ny filoha lefitry ny RMDM misahana ny faritanin’i Mahajanga, Regis Ramamonjisoa, iny fanendrena tamin’ny herinandro iny dia mampisavorovo ireo vahoaka tsy mandady harona ho hararaotina amin’ny tsy fahaizany lalàna. Voasoratra ao anaty tetibolam-panjakana ve ilay 1 miliara ariary omena ireo governora hanesorana azy afaka 1 taona raha tsy hahavitany na inona na inona ? Hatao fafikatrana toy izany ve ny volam-bahoaka ? Mangataka ny hanesorana ireo governora efa tafapetraka, araka izany, ny RMDM. Taratasy fangataham-panazavana sy fanitsiana no napetraka, hoy hatrany ny filohan’ny RMDM Mahajanga.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fernand Cello“Tonga ny fotoana hampandrosoana ny tanàna”

Efa ela no niady ho an’ny vahoakan’Andohan’Ilakaka satria maro ny tolona sy ady natrehina sy ny fiarovana ny vahoaka ianjadian’ny tsindrihazolena eny anivon’ny fokontany sy ny kaominina,

 hoy ny kandida Fernand Cello, izay tohanan’ny antoko Tia Tanindrazana. Raha ny kaominina Andohan’Ilakaka dia azo lazaina fa manan-karena satria manana ny kalitaona safira tsara indrindra maneran-tany, kanefa mahantra dia mahantra ny mponina. Mila olona mahay mitantana sy vonona hitondra fampandrosoana anefa, ka tonga ny fotoana hitodiana amin’izay fampandrosoana izay, hoy izy. Ny vahoaka ihany koa dia niantso satria raha tamin’izay ady natrehina izay tao anatin’ny taona maro nifandimby ary tonga hatrany amin’ny fidirana am-ponja aza, dia tonga ny fotoana hijoroana hampandrosoana ilay tanàna, raha ny nambarany. Fitiavan-tanindrazana no nandrisika, ary hatramin’izay dia efa tao anaty ilay fitiavan-tanindrazana sy ny fahasahiana mijoro hiady amin’ny tsy rariny sy hiaro ny tanindrazana, ka nifanojo tanteraka amin’ny tarigetran’ny Antoko Tia Tanindrazana, ary izay no antony hifanomezan-tanana sy hiaraha-miasa, hoy ity kandida ity. Mety amin’ny kaominina ary ilain’ny firenena ny vinan’ny antoko Tia Tanindrazana, mifototra amin’ny fanabeazana, fitsinjaram-pahefana tena izy ary ny teknolojia. Afaka mandroso rehefa mifanampy sy mifanome tanana, hoy izy. Mangataka ny hametrahana laharana na “numéro de série” amin’ny bileta tokana mba hiadiana amin’ny hosoka ny kandida Fernand Cello.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoBAR sisa tsy nidiran’ireo kandida…

Toa efa misarintsarina propagandy ny zava-misy eto Antananarivo amin’izao iray volana mahery tsy hidirana amin’ny fammpielezan-kevitra izao.

 

 Voatetin’ireo kandida ny tsena, fiangonana, fianarana, toeram-piasana, fivoriana, hetsika sy lanonana isan-karazany, toeram-pitsaboana… Ny Bar na ny toeram-pisotroana izay tena feno eraky ny tanàna sisa tsy nidirany, hoy ny vazivazy mandeha. Toa lasa kianja politika ny toerana rehetra. Miezaka mampiseho fa tena mahay mitakosona sy akaiky ny vahoaka. Misy manao ny tsy fanaony hatramin’izay. Zary lasa fihomehezana ilay izy indraindray satria tsy nahazatra hatramin’izay, saingy paikady hakana fom-bahoaka, ka tsy maintsy atao. Ny zava-dehibe dia tena mahita ny fari-piainana sy ny fahoriana mianjady amin’ny vahoaka tokoa, toy ny filaharana rano, ny loto, ny fahantrana,… ireo kandida amin’ny fidinana ifotony ataony. Tena hitondra vahaolana ve anefa sa hivalona ho vonjy tavanandro toy ny fahita hatrizay ireny fihetsika ireny ? Raha tena mahatoky valera ihany koa ny kandida dia hevitra araka ny maha “fampielezan-kevitra” azy no haely amin’ny fifidianana ka tsy tokony hividy vato amin’ny endriny samihafa. Ny kandidan’ny antoko Tiako I Madagasikara Rina Andriamasinoro sy ny kandidan’ny IRD Naina Andriantsitohaina aloha no tena hita ho mihetsiketsika mafy eto Antananarivo. Tsy sanatria manamaivana ny kandida hafa fa ireo no heverin’ny maro fa tena hifampitady. Ny an-kilany atosiky ny fitondrana, mpandraharaha matanjaka ary toa mampiseho fa hateliny mora foana ny mpifanandrina. Ny an-daniny koa maneho fa vonona sy sahy ary manantena hibata fandresena. Samy avy amin’ny antoko lehibe efa nifampitady hatramin’ny taona 2007 ireo. Samy mampiseho sary fa izy no hivoaka mpandresy. Raha ny tantara, lavon-dRajoelina ny kandidan’ny TIM ny taona 2007. Nandresy indray tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna 2015, fifidianana filoham-pirenena 2018, fifidianana depiote 2019 raha ny isam-bato no jerena,…. Tsy maintsy hanao izay fomba rehetra hahazoana an’io izy ireo ary mbola baraingo tanteraka izay handresy. Ny hirariana dia mba tena hadio ny fifidianana.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Marché public - Réformes complètes dans le traitement des dossiers

Rapide comme le train à grande vitesse. Après avoir mis en place un guichet unique des marchés publics le 27 août dernier à Antsahavola, la Commission nationale des marchés  (CNM) entame des réformes complètes en matière de traitement des dossiers. En effet, le ministère de l’Economie et des Finances a adopté l’arrêté 20442 MEF du 17 septembre 2019 fixant les modalités de contrôle a priori et a posteriori de la CNM. Un communiqué au grand public a été publié mardi dernier dans le site officiel du ministère. Dans ce cadre réglementaire, le ministère de tutelle supprime les cadences de réception des dossiers en procédant à une réception journalière.

Les six exemplaires de dossiers à déposer à la CNM sont remplacés par un exemplaire physique, accompagné d’un exemplaire  électronique. Le ministère procède ainsi à la dématérialisation des papiers. Dorénavant, il est possible d’envoyer les dossiers par e-mail. « Ces réformes accélèrent le traitement des dossiers et évitent le déplacement physique. Mais cela ne signifie pas pour autant que ce mode de traitement brûle les étapes. Toutes les procédures restent les mêmes. Désormais, les dossiers sont disponibles au niveau de chaque ministère après un délai de 24 heures. Ce traitement accéléré n’exclut cependant pas, s’il le faut, la vérification de l’authenticité des dossiers qui sont soumis aux contrôles. Ainsi, en cas de doute, la Commission des marchés se réserve le droit de procéder à des vérifications en dehors de l’entité », explique Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, présidente de la Commission nationale des marchés.

Ces réformes sont étroitement liées à la mise en œuvre des Programmes d’investissement public (PIP). D’autant plus que le Gouvernement actuel alloue 60 % du budget aux projets d’infrastructures, il est ainsi important d’exécuter dans les plus brefs délais tous les projets pour qu’ils aient des impacts directs sur la vie de la population. Auparavant, Madagascar n’arrivait pas à utiliser de manière optimale les financements octroyés par les bailleurs de fonds. Pourtant, l’exercice comptable du Gouvernement sera clôturé au mois de décembre.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Suspicions de vol au parking d’Anosibe - Une trentaine de personnes enquêtées au SUT

Le conflit entre les commerçants et les dirigeants de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) concernant le parking d’Anosibe ne cesse de s’empirer de jour en jour. Une trentaine de personnes, dont des commerçants et leaders d’opinion contestant la construction de box au parking d’Anosibe, ont été enquêtées hier au sein de la Police de sûreté urbaine d’Antananarivo (SUT), située à Tsaralalàna. Ils sont inculpés d’être les auteurs d’un vol qui aurait lieu à cet endroit. D’après l’accusateur qui n’est autre que le dirigeant actuel de la Mairie d’Antananarivo, 800 sacs de ciment, 300 planches et d’autres matériels de construction auraient disparu sur les lieux. Ces 32 personnes ont été alors convoquées à Tsaralalàna.

 

« Nous ne savons même pas l’existence de ce vol, sinon nous sommes les premiers à en être au courant. De plus, il serait impossible de commettre ce genre de forfait sur ce site puisque des agents de sécurité y sont postés 24 heures sur 24», avancent les commerçants. De leur côté, ces commerçants décrivent cette dénonciation comme un acte d’intimidation. Et malgré l’existence de cet autre problème, ils refusent la reprise de la construction de ces box au parking d’Anosibe, puisque cette infrastructure est un obstacle pour leurs activités. Des personnes sont déjà emprisonnées depuis l’apparition de ce litige tandis que d’autres sont toujours victimes d’actes d’intimidation.

En rappel, la CUA a décidé de construire une quarantaine de box au parking d’Anosibe au mois de juillet dernier. Cependant, les commerçants ont refusé jusqu’au bout la réalisaton de ce projet, ce qui a engendré un affrontement entre ces derniers et les délégués du marché. Il a fallu l’intervention de la Préfecture de police d’Antananarivo Renivohitra qui a ordonné la suspension immédiate des travaux de construction jusqu’à nouvel ordre afin de préserver la sécurité et l’ordre publics.

Anatra R. 

La Vérité0 partages

Football- Madagascar vs Maurice - 16  Barea expatriés attendus à Mahamasina

Le problème de prime est en passe d'être résolu pour les joueurs. La Fédération malagasy de football (FMF) a déclaré avoir viré les primes complètes dans les comptes bancaires des joueurs et staff concernés. Même si quelques joueurs affirment que la somme n'est pas encore positionnée, espérons que cela devra être fait dans les prochaines heures. De cet effet, Nicolas Dupuis poursuivra son aventure avec les Barea de Madagascar.

 

Une autre bonne nouvelle, le match amical qui opposera le Club M Maurice au Barea de Madagascar est maintenu à Mahamasina le dimanche 13 octobre prochain. Un match qui entre dans le cadre de la préparation de l'équipe nationale pour la qualification à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2021 contre l'Ethiopie prévu à Mahamasina au mois de novembre. La liste de la sélection contre l'Ile Maurice est  donc attendue d'ici peu.

Faneva Ima forfait

Blessé depuis le 23 août dernier, Faneva Ima Andriatsima, encore en phase de rééducation, ne jouera pas le match contre le Club M Maurice. Les Barea de Madagascar joueront donc sans son capitaine, et normalement c'est Abel Anicet Randrianantenaina qui devra porter le brassard de capitaine. Seize expatriés sur 23 joueurs seront attendus à Mahamasina pour disputer le match.

D'après les rumeurs, certains politiciens veulent délocaliser le match au stade de Barikadimy, Toamasina. Une attitude antisportive vu la circonstance que l'équipe malagasy disputera la première journée des éliminatoires de la CAN à Mahamasina sur un terrain de gazon naturel contre l'Ethiopie. On ne voit aucun intérêt sauf politique de les faire jouer sur un gazon synthétique à Toamasina.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Détournement de deniers publics et de faux - Liberté provisoire pour l’ex-maire d’Andoharanofotsy

Au Pôle anti-corruption (PAC) des 67ha, le procès sur l’affaire de détournement de deniers publics et de faux, survenue entre novembre 2015 et avril 2017 dans la Commune rurale d’Andoharanofotsy, s’est déroulé hier. Le préjudice s’élève à 99,67 millions d’ariary, et c’est la Direction de la législation des contentieux (DLC) qui s’est constituée en partie civile. Devant la barre, l’ex -maire et ses deux co-accusés dont un responsable du service financier et un régisseur du marché local au sein de cette mairie.  Mais l’audience est totalement à refaire suite à une demande de diligence de la part des avocats, et ce, après constat d’une existence d’un dossier de poursuite parallèle. La présidente de la Cour du PAC a approuvé l’ajout du second dossier.  Du coup, les incriminés ont obtenu la liberté provisoire dans l’attente de la prochaine session dont la date n’a pas encore été fixée.  

 

Et pourtant, les débats à l’audience d’hier étaient déjà sur le point de s’achever, ou presque, lorsque l’anomalie en question a été subitement décelée. D’après les explications de la Justice, l’ex-maire et consorts, en parallèle avec leurs actuelles accusations, sont également poursuivis pour une autre affaire de faux. Le problème, c’est que le Tribunal d’Anosy qui en est saisi, ne l’a pas encore ficelé. « Pourtant, il faut que le PAC traite en même temps les deux dossiers incriminant l’ex-maire et son équipe », a précisé la présidente de la Cour.

L’autre explication à ce report de l’audience, une autre personne aurait dû comparaître également hier au PAC,  car elle était fréquemment citée dans l’affaire, du moins par un co-accusé de l’ex-maire.  Cette anomalie, c’est la présidente elle-même qui l’a évoquée vers le terme des débats. Pour la magistrate, cette personne n’aurait donc pas dû se constituer en témoin à charge mais au même titre que les accusés.

Tickets de marché et quittances

 Globalement, l’ex-maire d’Andoharanofotsy est incriminé d’avoir fait fabriquer des tickets de marché parallèles à la suite d’une rupture de stock à l’imprimerie nationale. A l’époque, cette rupture momentanée aurait été expliquée par l’incendie ayant touché l’imprimerie nationale. L’ex-maire a nié jusqu’au bout être au courant de l’existence de ces tickets (blancs) malgré les questions savamment reformulées par le juge, le procureur général et les avocats à propos de sa responsabilité en tant que superviseur des affaires de sa Commune. A la question de savoir si au moins ses collaborateurs  lui ont informé sur la circulation de ces faux tickets lors des réunions du staff de la Mairie, sa réponse était systématiquement négative.

Notons que l’homme s’est toujours qualifié lui-même d’être imbu de la « culture de résultat » doublé d’un être respectueux de la loi, et qui n’accepte pas la défaite, entre autres une baisse de recettes communales. Certes, la construction d’un terrain de football est l’une de ses réalisations. Une somme colossale y était dépensée, ne serait-ce que pour l’achat de gazole pour les engins de terrassement que lui aurait prêtés un député local. De même, on ne connaît pas grand-chose sur les dépenses pour le fonctionnement de la voirie de la Commune dont la provenance des fonds alloués à l’achat de carburant pour les deux camions en service. En somme, un grand flou persiste sur la gestion jugée peu orthodoxe des capitaux mis en jeu lors du mandat de l’accusé. Même si ce dernier a argué qu’une bonne partie des subventions ou autres aides matérielles proviendraient de différents donateurs, cela semble être peu convaincant pour le PAC.

Une affirmation qui a été rapidement réfutée par son co-accusé, le responsable du service financier. Ce dernier n’a pas hésité à qualifier l’ex-maire de menteur. Le procureur général tout comme le juge, sans oublier les avocats, n’ont pas manqué de lui demander s’il avait toujours peur de son supérieur hiérarchique. A l’accusé d’avouer  qu’il n’a pas peur, mais qu’il n’a  fait que se plier à ses ordres parce qu’il était son supérieur. « Une fois, le maire m’a lancé à la figure  que je dois démissionner si je ne supporte pas les pressions », s’est-il défendu.

Quoiqu’il en soit, le fait que l’ex-maire et son équipe auront encore à répondre de leurs actes au niveau du Tribunal d’Anosy pour cette affaire de « fausses quittances », ne fait qu’ajouter du trouble sur les dossiers parallèles dont on les incrimine.

Franck R.

La Vérité0 partages

CUA, bilan catastrophique

Le mandat des premiers magistrats des villes, dans tout Madagascar, prend fin. En toute logique, c’est le temps des bilans. Chaque maire de toutes les Communes urbaines ou rurales du pays doit rendre compte des tenants et aboutissants de leurs actes durant les cinq ans de leurs mandats. Il s’agit d’un minimum auquel chaque élu doit se soumettre.

 

Il faut souligner l’importance majeure que jouent les Communes dans le processus du développement du pays. Etant en contact direct avec la population, elle gère la vie quotidienne du pays. L’échec d’un maire porte préjudice directement aux conditions d’existence des concitoyens. Une Commune (urbaine ou rurale) « malade » dégrade la qualité de vie des ménages. Par contre, si l’édile de la ville réussit bien dans la gestion de sa Commune, la population jouit d’une condition d’une situation viable. La réussite de l’équipe dirigeante de la Cité améliore ainsi la vie de chaque citoyen. Quand les Communes vont, le pays va !

Sur les 1695 que constituent les Collectivités territoriales décentralisées (CTD), seule une poignée parvient à émerger. Le cas de Mahajanga ou d’Antsiranana -ville est une exception qui confirme la règle. Le reste végète dans un état piteux et peine à pouvoir payer le salaire des employés. Plusieurs maires se contentent des subventions du pouvoir central pour le fonctionnement de leurs Communes. D’autres subtilisent et traficotent la fébrile caisse. Et la ville vit l’impensable.

La Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) fait partie de ces CTD qui sont plongées dans la tourmente. Totalement en dehors de la plaque, Mme le maire et ses proches collaborateurs mènent tout droit la CUA à la dérive. L’unique Commune hors-catégorie ou hors-classe du pays, Antananarivo souffre. La Commune qui abrite la Capitale de Madagascar sombre dans l’anonymat et se trouve parmi les derniers de la « classe ». Au moins cinq problèmes plombent les ailes de la CUA.

La saleté de la ville saute aux yeux de tous y compris les touristes de passage. Les ordures s’amoncellent de partout. Le dernier classement en termes de propreté place la Capitale malagasy au premier rang des villes les plus sales d’Afrique. C’est inadmissible pour une Capitale qui est la vitrine du pays.

Le bordel cacophonique des marchés envenime l’image de la Ville des Mille. Des marchands informels envahissent la ville surtout les trottoirs qui créent des bouchons monstres. L’équipe de la Mairie avoue, sans le dire, ses limites. Les ventes abusives de certains espaces ne font que compliquer le désordre.

L’absence des travaux de réhabilitation des égouts et des canaux d’évacuation aggrave la situation. Dès la moindre flotte, la ville est inondée. Les eaux usées et celles des pluies s’échappent de partout en particulier dans les bas-quartiers. Un calvaire invivable.

L’insécurité, la « cerise » amère sur le gâteau. La Capitale vit dans la psychose à cause des méfaits des bandits sans scrupule. L’insuffisance des points lumineux dans les quartiers favorise la recrudescence des crimes.

Fustigée de tous les côtés, Mme Lalao Ravalomanana, à la fin de son mandat, ne juge pas nécessaire de défendre son bilan catastrophique.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Désorganisation du baccalauréat 2019 - La ministre de l'Enseignement supérieur accuse et s'excuse

Le directeur des examens nationaux pointé du doigt. Lors d'un point de presse hier dans son bureau, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) sous l'égide de la Professeure Blanche Nirina Richard, a donné des explications sur la désorganisation du baccalauréat et a fait des révélations. Sans hésiter, la ministre a désigné le premier responsable, en l'occurrence le directeur des examens nationaux et qui n'est autre que  le premier responsable de l'Office du baccalauréat à Ankatso.

« Ce responsable désigné par le président de l'université va être enquêté sur l'heure.  Faisant suite à notre recherche, des décisions qu'il a prises ont déstabilisé toute la nouvelle organisation mise en place après la sortie des sujets de garde. Des recommandations ont été envoyées et il n'a pas tenu à les suivre, d'où le retard de l'arrivée des sujets et le report des épreuves », souligne le numéro 1 du MESUPRES. D'après ses propos, cet examen s'est bien déroulé dans  l'ensemble du pays, particulièrement pour l'enseignement général. Et même si le ministère de tutelle a pris la responsabilité de remplacer les sujets concernés par les fuites, poursuit-elle, il a fallu qu'un responsable désobéisse aux programmes établis.

Une excuse publique

Etant parent d'élève, enseignante-chercheure, citoyenne malagasy, la ministre de l'Enseignement supérieur  et de la Recherche scientifique ressent de l'inquiétude face à de telle perturbation. « Jamais les épreuves du baccalauréat à Madagascar n'ont connu autant de tumultes, a-t-elle lancé. J'adresse ainsi, au nom du ministère que je dirige et de toute son équipe, toutes nos excuses à l'endroit des candidats et des parents d'élèves pour ce désordre ». Elle a également insisté sur sa volonté à honorer son poste. « Je me suis engagée à assurer le bon déroulement du baccalauréat et actuellement, je relève le défi de garantir la bonne tenue de la correction des feuilles de copie, loin des embrouillements », souligne la Professeure Blanche Nirina Richard.  

Toujours dans ses propos, elle a avancé que le remplacement des sujets concernés par la fuite par des sujets de garde, ainsi que la poursuite en justice des présumés responsables de cette fuite et de la déstabilisation des épreuves constituent des preuves de son engagement. Et en réponse à l'appel du Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l'enseignement supérieur (SECES), section Antananarivo, pour l'annulation de cette session 2019, Blanche Nirina Richard a tenu de préciser qu'il n'y a aucune raison de procéder ainsi. En outre, les milliers de candidats inscrits à l'enseignement général ont fini de traiter tous les épreuves malgré les intermittences.

K.R.

La Vérité0 partages

Le ministre de la Défense à Antsiranana - La sécurité maritime au menu

Le ministre de la Défense nationale, le Général Rakotonirina Léon Richard,  a débarqué jeudi dernier  dans la capitale du Nord  où depuis mardi dernier  4 navires de guerre de la marine indienne  dont un bâtiment école et instruction long de 105,8m et 13,2m de large et qui a un tirant d’eau de 4,6m ont fait escale. Le ministre a été invité à l’occasion par l’ambassadeur de l’Inde. 

 

L’après-midi, le  n°1 de la Défense nationale, de concert avec l’ambassadeur de l’Inde,  ont  organisé une conférence de presse au cours de laquelle le premier  a déclaré que l’escale de ces navires de  guerre marque  l’affermissement de la relation bilatérale entre les deux pays et en l’occurrence le renforcement de la

coopération militaire laquelle,  devait-il indiquer,  se porte sur plusieurs domaines dont  la sécurité maritime. 80% des échanges maritimes  passent  par l’océan Indien d’où l’importance de celle-ci,  a fait savoir le Général Rakotonirina Léon Richard. Dans la foulée, il a signifié les enjeux économiques, diplomatiques et sécuritaires liés à l’insécurité

maritime dans l’océan Indien. Pour que le pays  puisse  exploiter d’une manière efficace et durable les ressources des océans, des mers et autres, la sécurité maritime s’impose, a clairement fait  savoir le ministre. En effet, l’économie bleue est un des modèles économiques de Madagascar. Le ministre a également mis à profit  cette conférence de presse pour faire part des défis de son département  pour l’année prochaine entre autres  l’acquisition d’un bateau de guerre de taille et  la mise en place de centre d’instruction navale à  Antsiranana et Mahajanga. Quant à l’ambassadeur de l’Inde, il a insisté dans son discours sur  l’importance de la sécurité  maritime dans l’océan Indien. Pour ce faire, devait-il continuer,  Madagascar doit travailler de concert avec les îles et les pays avoisinants.

A noter que  45 pays dont Madagascar bénéficient de formation navale de la part du Gouvernement indien.  Un exercice militaire mené conjointement par les officiers de la marine malagasy et celle  indienne a eu lieu avant le départ des 4 bâtiments indiens hier.

 A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina à Mahajanga - Lancement du projet de construction de 10 immeubles

La concrétisation des Velirano continue ! Après le début des chantiers à Toamasina, c’est maintenant au tour de Mahajanga de voir les premiers travaux de concrétisation des fameux « Velirano » du Président Andry Rajoelina. Depuis hier, le Chef de l’Etat et sa suite est en déplacement officiel dans la ville des fleurs. Pour débuter la journée, la délégation présidentielle a visité un site où il a annoncé la construction imminente de 10 buildings dotés chacun de 15 appartements de 80m2. Le projet sera sous la responsabilité de la société d’Etat SEIMAD et s’étendra sur une durée d’un an et demi.

« Ce n’est qu’un début puisque d’autres constructions de bâtiments pour les personnes à faible budget ainsi que des Trano Mora vont également suivre », a souligné le Président. Il n’a pas manqué de rappeler que les familles qui ont été contraintes de quitter le site ont déjà bénéficié d’indemnisation malgré le fait qu’il s’agit d’une propriété de la Commune.

Après cette première visite, le Président a fait le détour du côté d’Amborovy où il a effectué la pose de la première pierre pour la construction d’une nouvelle EPP « manara – penitra ». Un établissement qui sera doté de 12 salles de classe d’une surface de 56m2 et ayant une capacité d’accueil de 600 élèves. Cette nouvelle construction permettra de redorer l’image des écoles publiques longtemps considérées comme méprisables et démunies. L’EPP dispose désormais d’une infirmerie, d’une bibliothèque et d’une cantine scolaire. L’homme fort du pays a profité de l’occasion pour rappeler du caractère sacré d’un « Velirano ». Sur cette lancée, il a aussi inauguré les travaux pour la mise en place d’un château d’eau et d’un centre d’épuration d’eau pour remédier au problème d’accès à l’eau potable à Amborovy.

Environnement et eau potable

La délégation présidentielle a, par la suite, visité le site de construction de 200 Trano Mora. L’objectif est de construire près de 30 000 à 40 000 logements en 5 ans. D’autres habitations plus simples seront également construites à d’autres endroits. Le 4ème site visité par le Président et son équipe est la pépinière de Belobaka où est prévue la plantation d’une dizaine de millions d’arbres. Cette zone fut également le théâtre d’un litige foncier qui oppose des personnes ayant assuré l’exploitation du terrain pendant des années contre de nouveaux propriétaires. Un litige que le Chef de l’Etat a promis de résoudre. A ce sujet, le ministre de l’Aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo s’est expliqué concernant une nouvelle loi en gestation qui régira les terrains coloniaux ainsi que la nécessité de mise en place de Tribunaux de proximité.

La visite s’est poursuivie au Fokontany Mandatokana qui accueille un projet de renforcement et d’extension du dispositif d’alimentation en eau potable de la ville de Mahajanga. D’une valeur de 13 milliards d’ariary et avec plus de 20 000 bénéficiaires, le projet consiste à la mise en place d’un nouveau réservoir d’eau de 800m3, d’une station de surpression, de la création de 5 forages à Mahavelona et à Andranotakatra. « D’ici un an, vous allez observer des changements importants à Mahajanga », a promis le Président.

La Rédaction 

Midi Madagasikara0 partages

Toliara II : Dahalo telo tra-tehaka niaraka tamin’ny basy « kalach »

Nitrangana fanafihan-dahalo tao Belomboka Ampasy, kaominina Miary, distrika Toliara faharoa ny alin’ny alatsinainy, hifoha talata lasa teo. Araka ny fampitam-baovao azo dia nisy teo amin’ny telo teo ireo olon-dratsy ary nitondra basy mahery vaika, nentina nampitahorana ireo fokonolona. Omby  dimy no lasan’izy ireto tao anatin’izany. Tsy niandry ela ireo zandary tany an-toerana raha vao naheno ny zava-nisy, fa avy hatrany dia nanara-dia niaraka tamin’ireo fokonolona tao an-toerana. Tao amin’ny fokontany Anjamala, kaominina Behompy, no nifankatratra ireo mpanenjika sy ireo nenjehina. Raikitra tamin’izany ny fifandonana. Ireo dahalo moa raha vao nahita ireo olona nanara-dia azy ireo, avy hatrany dia nampiasa ilay basy «kalach » teny amin’izy ireo. Voatery namaly ihany koa ireo zandary tamin’izany. Na dia teo aza anefa ny fifampitifirana, dia tsy nisy ny namoy ny ainy na ny andaniny na ny ankilany. Nilavo lefona kosa ireo malaso ary samy azo sambo-belona avokoa. Azo ihany koa ilay basy mahery vaika teny am-pelan-tànan’izy ireo ary  tafaverina tamin’ny tompony ny omby. « Rehefa natao ny famotorana, dia fantatra fa dahalo avy any Magnamby, Maromiandra sy Ankatsadava, Andranovory ary Behena,Vineta izy ireo ». Na dia efa voasambotra avokoa aza ireo olon-dratsy, dia mbola ezahan’ireo mpitandro filaminana karohina izay nanome azy ireo ity « kalach » ity, hoy ny vaovao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Accident mortel à Ivato : Le chauffeur placé sous MD à Antanimora

Cette fois-ci, la Direction générale de la Sécurité routière (DGSR) a vraiment tenu sa promesse. Objet de la conférence de presse des responsables de cette direction lundi dernier, le chauffeur d’un véhicule de transport public (taxi-be) qui a tué une personne lors d’un accident survenu à Ivato le 21 septembre dernier, a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora, mercredi après avoir déféré au Parquet à Anosy. Durant cette rencontre avec les journalistes, les conférenciers ont annoncé la détermination de la DGSR à appliquer la loi en matière de circulation pour mettre fin aux désordres à l’origine des différents accidents de la circulation. Il est à rappeler que ce taxibe n’était pas en règle en matière de visite technique quand cet accident s’est produit. Raison pour laquelle, la direction a pris la décision de renforcer le contrôle des voitures en circulation depuis la semaine dernière. On attend alors le sort du propriétaire d’un camion qui a causé la mort d’un chauffeur à Ambanja soulevé également lors de cette conférence de presse. Ce poids lourd était déjà interdit de circuler pour irrégularité vis-à-vis de la visite technique mais le propriétaire a insisté de le faire rouler.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat : Le SECES Tana suggère l’annulation de la session

Annuler la session du baccalauréat débutée lundi dernier, et organiser une nouvelle session. Telle est la proposition du syndicat des enseignants chercheurs (SECES) section Antananarivo après les fuites de sujets qui ont fait scandale mercredi dernier.

Le SECES section Antananarivo suggère une annulation pure et simple de la session du baccalauréat qui s’est tenue cette semaine, après les cas de fuites de sujets dans plusieurs villes de Madagascar, mercredi dernier. Les membres de ce syndicat à Antananarivo préfèrent ainsi effacer tout doute en annulant l’examen et opter pour une nouvelle session. Une option qui n’est pas sans conséquences tant sur les candidats que l’administration. D’un côté, les candidats qui ont déjà vécu une année scolaire particulièrement longue avec 12 mois passés sur les bancs des lycées, devraient alors y ajouter encore plusieurs semaines, le temps d’organiser l’éventuelle nouvelle session.

Pas envisageable. Une telle option ne manquerait pas de devenir fortement problématique pour les candidats. De l’autre coté, organiser une nouvelle session aura évidemment un coût. Un budget supplémentaire qu’il va falloir trouver rapidement et dont le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique n’est pas certain de disposer. A l’allure où évolue la situation, cette option de l’annulation et de la tenue d’une nouvelle session n’est pas envisageable pour le ministère, lequel a déjà opté pour les sujets de réserve pour continuer les épreuves aussi normalement que possible. Une telle disposition est, d’ailleurs, déjà en place afin, justement, de faire face à d’éventuelles fuites de sujets.

Retard. En tout cas, le calme semble être revenu, hier, après les remous provoqués, par cette affaire de fuites de sujets du baccalauréat. Hier matin, cependant, quelques retards de plusieurs dizaines de minutes ont été observés au niveau de plusieurs centres d’examen à Antananarivo. Ce qui n’a pas impacté sur le bon déroulement de l’épreuve. Toutefois, les candidats, ayant commencé plus tard, ont également terminé cette épreuve plus tard par rapport à l’horaire prévu. Leur pause déjeuner a, de ce fait, été écourtée afin de pouvoir enchaîner en début d’après-midi sur l’épreuve de SVT (science de la vie et de la Terre).

EPS. Le rideau est ainsi tombé sur les épreuves du baccalauréat pour la majorité des candidats, hormis pour ceux qui devront encore passer l’épreuve théorique d’EPS (éducation physique et sportive) pour les candidats certifiés inaptes aux épreuves physiques tels les candidats en situation de handicap physique et ceux dont l’état de santé, dûment constaté par les médecins à l’avance, certificat médical à .

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

UE-AfOA : Extension du champ d’application de l’APE

De nouvelles négociations entre l’UE et les pays membres de l’AfOA se tiennent à l’île Maurice.

C’est la première fois que l’approfondissement d’un APE est entrepris à la demande des pays qui mettent déjà en œuvre l’Accord. Il s’agit ainsi d’un moment historique pour Madagascar.

L’Union européenne (UE) est actuellement le plus grand marché d’exportation de l’Afrique et le principal partenaire commercial des cinq pays de la zone l’AfOA (Afrique Orientale et Australe), à savoir Comores, Madagascar, Maurice, les Seychelles et le Zimbabwe. Pour le cas de Madagascar, sa balance commerciale avec l’Europe est excédentaire. Depuis la mise en vigueur de l’actuel accord de partenariat économique intérimaire (APEI) avec  ces États membres de l’AfOA en 2012, les exportations de la Grande Ile vers l’UE ont plus que doublé. Elles atteignent aujourd’hui 952,12 millions d’euros, tandis que les importations en provenance de l’Union européenne s’élèvent à 646,13 millions d’euros. Compte tenu de ces résultats positifs, les pays membres de l’AfOA se sont déclarés prêts pour l’extension du champ d’application de l’APE (Accord de Partenariat Economique) au-delà du commerce des biens vers un partenariat plus complet couvrant à la fois le commerce et les domaines liés au commerce. On peut citer, entre autres, les services, l’investissement, les obstacles techniques au commerce, les droits de propriété intellectuelle ainsi que le développement durable.

Stimuler les échanges. Pour sa part, l’UE a accepté de s’engager dans ce processus. C’est pourquoi, de nouvelles négociations ont débuté avant-hier et durera jusqu’à ce jour à l’île Maurice avec les cinq pays de l’AfOA. Elles visent à stimuler les échanges commerciaux, les flux d’investissement, l’environnement des affaires et la diversification des exportations vers l’UE. « La région AfOA joue un rôle de pionnière dans toute l’Afrique en ce qui concerne notre partenariat commercial. L’approfondissement de l’accord actuel placera notre partenariat à un autre niveau. Il permettra de stimuler les échanges bilatéraux et les flux d’investissements et contribuera à la création d’emplois et à la poursuite de la croissance économique dans nos régions respectives tout en favorisant le développement durable. L’UE soutient sans réserve cette démarche majeure», a déclaré Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée du Commerce.

Alliance Afrique-Europe. Notons que les accords de partenariat économique (APE) sont des accords commerciaux et de coopération au développement qui prévoient un accès en franchise de droits et sans contingent au marché de l’UE, sur la base de règles d’origine favorables pour les pays partenaires. Ils contribuent ainsi à la diversification des exportations, à la compétitivité et à la création de chaînes de valeur locales. Dans ce cadre, le processus d’élargissement du champ de l’APE soutiendra la mise en œuvre de l’Alliance Afrique-Europe pour l’investissement durable et l’emploi, lancée en septembre 2018. De plus, il favorisera l’intégration économique régionale, notamment en développant des chaînes de valeur régionales. Il doit aussi constituer une étape préparatoire à la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC) dont les APE constituent l’un des piliers. Il faut savoir que c’est la première fois que l’approfondissement d’un APE est entrepris à la demande des pays qui mettent déjà en œuvre l’Accord. Il s’agit ainsi d’un moment historique pour Madagascar. Le pays a été représenté par une délégation conduite par le ministre en charge du Commerce, Lantosoa Rakotomalala.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Programme GoTeach : Célébration des 10 ans de succès, ce jour au Carlton Anosy

Initié à Madagascar, le Programme GoTeach affiche de grands succès dans plus de 50 pays dans le monde.

Améliorer l’employabilité des jeunes. C’est l’objectif principal du Programme GoTeach, initié par DHL International Madagascar, en partenariat avec SOS Villages d’Enfants Madagascar. En effet, ce Programme initié et lancé à Madagascar en 2009 est actuellemnet mis ne œuvre dans plus de pays à travers le monde, grâce à son efficacité et à l’importance de ses impacts. Il est désormais le Programme social de Deutsche Post DHL Group, visant la promotion de l’employabilité des jeunes. Selon ses promoteurs, le Programme GoTeach a déjà façonné l’avenir de plus de 5.000 jeunes, dans la Grande-île. En outre, après avoir bénéficié des actions du Programme, 30 jeunes ont été engagés par DHL, pour un emploi à plein temps. Certes, les résultats sont tangibles. Ce jour, des témoignages et des animations de jeunes se tiendront au Carlton Anosy, dans le cadre de la célébration des 10 ans de GoTeach. Une vidéo sur les impacts du Programme sera également projetée, durant la cérémonie, qui sera suivie d’un cocktail, selon les organisateurs. En outre, cette célébration se poursuivra demain, avec des expositions de projets et objets innovants, la finale des Olympiades « Question pour un champion » et « Création de projets et objets innovants ». Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

SMMC : Imbiki Herilaza nouveau PCA

La Société de Manutention des Marchandises Conventionnelles ou SMMC vient d’avoir son nouveau président du Conseil d’Administration (PCA). Il s’agit du magistrat Imbiki Herilaza. Il succède ainsi à Salava Julien. Imbiki Herilaza cumule désormais cette nouvelle fonction avec celle du secrétaire général du ministère des Mines et des Ressources Stratégiques. A noter que la SMMC est placée sous tutelle du ministère en charge des Transports.

Farouche défenseur. Imbiki Herilaza figure parmi les jeunes juristes qui ne reculent devant rien quand il s’agit de défendre une position du pouvoir en place en matière de droit. Ancien membre de la CES (Commission Electorale Spéciale), l’ancien directeur de Stage à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes vient de se voir confier une autre lourde responsabilité par le président de la République et le Premier ministre.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Taxi-brousse nisongona sarety, 11 naratra

Fiara fitateram-bahoaka mitondra ny marika Sprinter iray hihiazo an’Iarivo raha avy any atsimo no niharan’ny lozam-pifamoivoizana omaly tamin’ny roa ora sy sasany. Teo amin’ny iray kilometatra nivoahana ny tanànan’Ambatolampy, noho ny fisongonana sarety, no nitranga ny loza. Raha ny fanamarihan’ny olona dia nandeha mafy ity fiara ity. Teo amin’ny fidinana, raha nisongona ireo andian-tsarety ny fiara dia nisy fiara iray hafa nifanena taminy. Niezaka niala izany ny mpamily kinanjo nivoaka ny làlana ilay taxi-brousse. Vokany, mpandeha am-polony no naratra ary saika nitondra faisana avokoa ireo nipetraka tamin’ny sisiny havanana. Potika ny fiara. Nentina haingana tao amin’ny hopitalin’Ambatolampy ireo naratra mba hamonjena azy ireo. Ilay fiara izay nifanena kosa dia tsy nisy naninona na ny kely aza. Mbola ny olona tao anatiny aza no nanampy tamin’ny fitaterana ireo marary teny amin’ny toeram-pitsaboana. Noraisin’ny polisy ao Ambatolampy ny fanadihadiana momba ity lozam-pifamoivoizana ity.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

« Vendredi joli »

Espace Univers Ivato

Reko présente “Hifoha aho”

Reko, le nouveau nom de Fy Rasolofoniaina et sa bande, il faut s’y faire. Ce soir, la bande s’offre une soirée à l’espace Univers à Ivato. Le style ? « Hifoha aho », un petit passage de « Misy anao » et bien sûr les titres incontournables comme « Tiako ianao » et « Mitonia ». La soirée idéale pour ceux qui aiment se détendre et être bercés au gré de belles mélodies, c’est le rendez-vous à ne pas manquer.

 

Lounge feeling Ambohimangakely

Luk et Mahery en duo de choc

Lounge feeling propose les fondamentaux avec l’incontournable duo Mahery et Luk. Ce sera ce soir, à partir de 21 h. Spécialistes des ambiances cabarets de la Capitale, Mahery et Luk maîtrisent le chant et les genres avec une dextérité reconnue. Ce sera donc de la bonne ambiance que tout le monde connaît.  Un peu d’humour, beaucoup de musique mais surtout de la convivialité. La formule parfaite pour une soirée parfaite.

 

Le Glacier Analakely

Ambiance euphorique avec Stéphanie

Encore et toujours ! Stéphanie ne cesse de monter les marches. Ce soir, c’est au Le Glacier Analakely qu’elle revient avec joie pour le bonheur des habitués des lieux. Mettant toujours une ambiance entraînante à la façon « Dontsika », elle compte enflammer la scène. Une des raisons pour lesquelles cette soirée s’annonce festive.

 

Les Rochers Ambohimangakely

Du rock vita bac avec Kiaka

Pour l’amour du rock, le groupe Kiaka partagera cette passion avec les noctambules, ce soir, au restaurant Les Rochers Ambohimangakely. Cela promet comme toujours avec ces groupes phares du old school du rock malgache en ce temps du « vita bac  ». Une soirée rétro pour certains qui se remémoreront certainement leur jeunesse.

 

Bonara Be

De la variété de batrelaky avec Dian’hay

Chaud devant ! Dian’hay réchauffera l’ambiance du Bonara be aux 67 ha ce soir. Rien de mieux pour cette chanteuse appréciée des noctambules de retrouver les habitués des lieux. Un rythme tout simplement entraînant et des textes faciles à retenir, ses chansons passent comme  une lettre à la poste. Le tout se chante sur des chorégraphies plutôt convaincantes, en tout cas assez pour entraîner le public sur la piste de danse.

Jao’s Pub Ambohipo

Basta Lion en maître des lieux

Le temps d’une soirée, Basta Lion se retrouve au « Jao’s Pub » Ambohipo. Un moment qui promet des étincelles donc, puisque Basta Lion est une star adulée par les amateurs de hip hop, reggae, ragga et d’autres sons venus des States et de la Jamaïque. Une soirée qui promet de ne se terminer que vers les petites heures du lendemain. Des tubes comme « Akomba lahy », « Anaconda »… seront sûrement entonnés en chœur par le public. Il est temps de retrouver de la bonne vibration avec, sûrement, des jolies minettes se tortillant comme de belles diablesses.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

« Portrait » : Antsahamanitra, indissociable de la musique malgache

Antsahamanitra, connu pour ses concerts qui finssent tard dans la nuit.

Dans les années 70 et 80, Antsahamanitra était presque la scène de référence pour la musique malgache, surtout tananarivienne. Plusieurs années après, avec l’avènement des lieux comme le Palais des Sports et la ‘culture’cabaret, ce lieu a un peu perdu de sa superbe. Antsahamanitra garde toujours cet esprit de magie, même aujourd’hui. Description d’un patrimoine en plein centre de la Capitale. 

A Antananarivo, le succès d’Antsahamanitra se remémore le plus souvent que les couacs. Cette scène, « placée dans un lieu stratégique, près des palais » selon Doodalah Donovan, producteur en hip hop de l’association Oé Kôp a déjà tâté le potentiel de ce site. Il se trouve en hauteur dans le quartier huppé d’Isoraka, rassemblant les banques et les magasins de luxe. L’histoire de la musique moderne malgache, celle d’après l’Indépendance est reliée à Antsahamanitra. « On pouvait dire que c’est un lieu mythique. On pouvait évaluer la notoriété d’un groupe quand il arrivait à le remplir », met en évidence Vahombey Rabearison, musicien et spécialiste en ingénierie culturelle.

« J’y ai chanté avec le groupe Iraimbilanja, avec des tubes comme ‘Ampelako’et ‘Besorongola’des créations de Xhi et Màa, que nous avons ravivées », ajoute-t-il. Comme si c’était encore hier. Et Noah Raoelina, médiateur culturel reconnu, d’ajouter : « Si un artiste y allait en solo, et qu’il réussit à remplir Antsahamanitra, c’est qu’il a réussi son examen et peut alors faire des tournées… Je m’en souviens, quand nous y allons en famille, c’était un genre de pique-nique… Nous emmenons la nourriture, on arrivait à l’heure pile où les portes s’ouvraient. Les ‘Kiaka’, ‘Tiana’, ‘Rebika’, ‘Tapôlaka Glady’, ‘Manalazy vita bac’… une époque folle. Et maintenant, des concerts de rap de très bonne facture ».

Du côté des artistes, malgré le prestige des lieux, Antsahamanitra est loin d’être un passage obligé. Ifanihy Roland Randriamanantsoa, « folk singer » de génie, garde les pieds sur terre. « Il paraît que c’était une place de spectacle du temps des royaumes… Mais pour moi, il ne possède pas de signification particulière étant donné qu’il ne correspond pas à mon style musical. Pour la plupart des artistes malgaches, réussir à Antsahamanitra est gage de notoriété. Cependant, ce sont les artistes qui choisissent leur scène ». Les endroits mythiques ont ceci de commun : celle de générer la fascination et la lucidité. Il est tout à fait juste, qu’Antsahamanitra n’est rien d’autre qu’une scène parmi tant d’autres.

Le public très éclectique lors de grands festivals à Antsahamanitra.

Cependant, la plupart des références du milieu de la musique malgache admettent toujours avoir une sorte d’appréhension en foulant cette scène. « J’y suis monté pour la première fois lors du festival Madajazzcar 2011 en accompagnant l’organiste suisse Frank Salis. Ensuite, j’y suis revenu plus fréquemment. C’est une grande scène, alors, il faut bien se préparer techniquement, matériellement et avoir l’attitude mentale et physique », reconnaît Sanda Ranaivosoa, jazziste et un des meilleurs guitaristes de la place, actuellement. Cette appréhension s’explique sans doute par le cadre avec ses verdures, sa toiture à ciel ouvert, comme si le public se trouvait dans une salle mais avait des étoiles au-dessus de la tête.

« Il est particulièrement apprécié des jeunes… on se retrouve plus proche du public, c’est facile à sonoriser. On est bien aéré et les arbres nous abritent des rayons de soleil (rires) », s’amuse Patrick Rakotovao ou Deba, une référence dans le milieu du metal malgache. Des carrières ont bel et bien connu une autre dimension après un Antsahamanitra. Des chanteurs et chanteuses douté(e)s par l’opinion ont réussi à la grande surprise des observateurs à remplir ce lieu. D’autres moins chanceux, et non des moindres, ont connu des flops. « Il faut remettre tout cela à niveau maintenant, face aux exigences actuelles », espère Doodalah Donovan. « L’impossibilité d’emmener une voiture près de la scène rend difficile les installations », fait remarquer Noah Raoelina.

Avec ses 4.000 places, ou un peu plus, Antsahamanitra n’est pas vraiment une grande scène. Dans d’autres pays, il est facile de retrouver des petites salles de cette taille où les seconds couteaux de la musique locale peuvent s’enorgueillir de remplir. Le futur de ce lieu mythique tananarivien semble être voué à ce sort. Loin des concerts à guichets fermés de Tirike, une gloire du tsapiky, des rendez-vous annuels d’AmbondronA… Sans doute, en ce temps, certaines têtes d’affiche de la musique malgache n’y vont que par nostalgie. Pour retrouver la flamme des débuts et les emmener vers les autres concerts dans leur programme.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Personnes handicapées mentales : Soutiens du consulat de Monaco à l’association Riandrano

L’association Riandrano a été créée en 2008 et l’attache se trouve au collège St-Michel Amparibe-Antananarivo. Le but de ce groupement est de porter assistance aux personnes handicapées mentales, membres de l’association. Actuellement, l’association compte plus de 75 membres composés de personnes valides et en situation de handicap. Les activités sont principalement liées à l’apprentissage des activités de la vie quotidienne au profit de ces handicapés par les personnes dites « valides ». Le but est de mieux intégrer ces personnes en situation de handicap mental dans la vie de tous les jours. Ces apprentissages se font principalement dans des camps, lors des sorties et dans la vie en plein air et il faut créer un environnement agréable.

Malédiction. « Avoir en charge, une personne handicapée est toujours considérée comme une malédiction chez nous », s’insurge Rakotoson Rosalie, présidente de l’association Riandrano, tout en spécifiant que ces personnes handicapées vivent souvent dans des conditions d’adaptation très difficiles pour une vie normale, pour un bien-vivre et un bien-être dans un cadre agréable.

Nosy Komba. C’est ainsi que tout récemment, 30 membres de l’association ont pu participer à un camp sur l’île paradisiaque Nosy Komba, dans le nord de la Grande Ile pour un séjour de dix jours, financé par le consulat de Monaco. Non seulement, l’endroit est féerique de par la beauté du cadre, mais il s’apprêtait fort bien à ces personnes handicapées mentales et les personnes qui les ont accompagnées à des pratiques sur les activités courantes de la vie quotidienne pour mieux s’intégrer. Des contacts ont été noués auprès de la population et des communautés villageoises des pêcheurs ainsi que des partenaires d’une école française du coin.

nDémonstration. A travers ce financement, le consulat de Monaco a voulu démontrer que ces personnes handicapées ont le droit de bien vivre et de bien être, comme toute autre personne. A souligner, que l’association  « Riandrano » et l’association « Vent du large » en Bretagne collaborent pour les mêmes objectifs.

CHAN MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernance climatique : Un joli cafouillis

Le changement climatique représente des enjeux géopolitiques mondiaux. Sur le plan institutionnel, beaucoup reste à faire à Madagascar, à commencer par une compréhension des enjeux en question par les acteurs gouvernementaux.

Les activités néfastes à l’Environnement continuent sans qu’il y ait de mesures adéquates pour les stopper.

La bonne gouvernance climatique reste encore un défi de taille pour la grande île. Sur le plan structurel, rien n’irait dans la Grande Île. « En matière institutionnel, le changement climatique mérite une attention particulière » lance un expert en matière de gouvernance interviewé dans le cadre d’une descente sur terrain relative au changement climatique à Mahajanga. Avant de préciser : «les acteurs du changement climatique sont disparates. Il y a trop de ministères qui chapotent le domaine ». En effet, on a d’un côté le ministère des transports, du tourisme et de la météorologie qui prend en charge la direction générale de la météorologie, le premier organisme en matière de changement climatique à Madagascar. De l’autre, l’office national de l’environnement ainsi que le Bureau national de coordination des changements climatiques Red + (BNCCC Red +) qui sont rattachés au ministère de l’environnement et du développement durable. Les derniers, et non les moindres, on a le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) qui est rattaché au ministère de l’intérieur et de la décentralisation ainsi que le CPGU ou Cellule de Prévention et de la Gestion des Urgences qui est sous la tutelle de la primature. Il conviendrait de noter que pour les deux institutions, les catastrophes ainsi que les urgences sont dans la majeure partie des cas, d’origine naturelles.

Bug. Le désordre institutionnel serait également observé au niveau des institutions d’enseignement supérieur. D’un côté, il y a l’ESPA ou École Supérieure Polytechnique d’Antananarivo, rattachée au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui forme des ingénieurs météorologues. De l’ autre côté, on a l’ENEAM ou École Nationale de l’Enseignement Aéronautique et Météorologique, rattachée au ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie qui forme également des météorologues. La situation impacte directement sur les activités et actions relatives au changement climatique. Outre l’empiètement de platebandes entre les institutions, l’on pourrait assister à « des dérapages des activités relatives au changement climatique ».La priorisation des actions et activités qui s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre le changement climatique se trouve perturber. Une institution qui dispose des compétences en la matière ne pourrait, en effet, pas donner des ordres à une autre sur telles ou telles activités à entreprendre. Pour être direct, si dans le cadre des actions menées pour faire face au changement climatique, serait-il possible pour un ministre de l’environnement et du développement durable de demander à la direction générale de la météorologie – qui elle est sous tutelle du ministère du tourisme, des transports et de la météorologie – d’effectuer une projection climatique ? Aussi, la direction générale de la météorologie le ferait ? Quoi qu’il en soit, et étant donné le caractère systémique du changement climatique, l’implication de tous les secteurs est impérative pour de meilleurs résultats.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Décentralisation effective : Abrogation massive au niveau de 11 régions

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation opère des changements au niveau des différents hauts responsables de régions.

Suite à la nomination de 11 gouverneurs de région, le Conseil des ministres d’avant-hier a pris des décisions qui vont dans la logique du processus de mise en œuvre du fameux décret n°2019-1866. En effet, sur proposition du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, les décrets de nomination des secrétaires généraux, des directeurs de l’administration générale du territoire (DAGT), des directeurs du développement régional (DDR) et de tous les autres directeurs régionaux au niveau des régions de SAVA, de Menabe, d’Anosy, d’Androy, d’Atsimo Andrefana, d’Alaotra Mangoro, d’Analamanga, de Matsiatra Ambony, d’Itasy, d’Atsimo Atsinanana et de Sofia sont abrogés. Ces 11 régions concernées sont celles dont les gouverneurs ont été nommés il y a une semaine. En même temps, le Conseil des Ministres de mercredi dernier a adopté le décret modifiant et complétant certaines dispositions du décret n°2018-293 du 04 avril 2018, modifié et complété par le décret n°2018-428 du 09 mai 2018, fixant à titre provisoire les indéfinités allouées aux responsables de l’Exécutif des régions. Reste cependant à savoir si l’organigramme des régions fera également l’objet des modifications après la nomination des gouverneurs.

Représentation de l’Etat. Malgré la nomination des gouverneurs qui vont assurer les fonctions exécutives au niveau des régions, l’Etat restera représenté par les préfets au niveau de ces collectivités territoriales décentralisées qui ont une vocation essentiellement économique et sociale selon l’article 153 de la loi n°2014-020. Cette représentation de l’Etat est régie par la loi n°2014-021. Ce texte législatif traduit la nécessité d’assurer  l’efficience et l’efficacité des actions de l’Administration au niveau territorial par le renforcement du rôle de coordination et d’impulsion des services déconcentrés de l’Etat par le Représentant de l’Etat. Elle met en exergue le prolongement de l’administration centrale au niveau territorial. A côté des gouverneurs, les préfets veilleront ainsi à la mise en œuvre de la politique générale de l’Etat et auront autorité sur les chefs des services déconcentrés de l’Etat implantés dans leur ressort territorial. Par ailleurs, les préfets seront chargés du contrôle de légalité des actes pris par les Exécutifs régionaux. En tout cas, on attend la nomination de la deuxième vague des gouverneurs de région. En ce qui concerne les 11 gouverneurs déjà nommés dont 9 n’ont pas encore officiellement pris leurs fonctions, ils se préparent à la passation de service avec leurs prédécesseurs.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat : Le SECES Tana suggère l’annulation de la session

Annuler la session du baccalauréat débutée lundi dernier, et organiser une nouvelle session. Telle est la proposition du syndicat des enseignants chercheurs (SECES) section Antananarivo après les fuites de sujets qui ont fait scandale mercredi dernier.

Le SECES section Antananarivo suggère une annulation pure et simple de la session du baccalauréat qui s’est tenue cette semaine, après les cas de fuites de sujets dans plusieurs villes de Madagascar, mercredi dernier. Les membres de ce syndicat à Antananarivo préfèrent ainsi effacer tout doute en annulant l’examen et opter pour une nouvelle session. Une option qui n’est pas sans conséquences tant sur les candidats que l’administration. D’un côté, les candidats qui ont déjà vécu une année scolaire particulièrement longue avec 12 mois passés sur les bancs des lycées, devraient alors y ajouter encore plusieurs semaines, le temps d’organiser l’éventuelle nouvelle session.

Pas envisageable. Une telle option ne manquerait pas de devenir fortement problématique pour les candidats. De l’autre coté, organiser une nouvelle session aura évidemment un coût. Un budget supplémentaire qu’il va falloir trouver rapidement et dont le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique n’est pas certain de disposer. A l’allure où évolue la situation, cette option de l’annulation et de la tenue d’une nouvelle session n’est pas envisageable pour le ministère, lequel a déjà opté pour les sujets de réserve pour continuer les épreuves aussi normalement que possible. Une telle disposition est, d’ailleurs, déjà en place afin, justement, de faire face à d’éventuelles fuites de sujets.

Retard. En tout cas, le calme semble être revenu, hier, après les remous provoqués, par cette affaire de fuites de sujets du baccalauréat. Hier matin, cependant, quelques retards de plusieurs dizaines de minutes ont été observés au niveau de plusieurs centres d’examen à Antananarivo. Ce qui n’a pas impacté sur le bon déroulement de l’épreuve. Toutefois, les candidats, ayant commencé plus tard, ont également terminé cette épreuve plus tard par rapport à l’horaire prévu. Leur pause déjeuner a, de ce fait, été écourtée afin de pouvoir enchaîner en début d’après-midi sur l’épreuve de SVT (science de la vie et de la Terre).

EPS. Le rideau est ainsi tombé sur les épreuves du baccalauréat pour la majorité des candidats, hormis pour ceux qui devront encore passer l’épreuve théorique d’EPS (éducation physique et sportive) pour les candidats certifiés inaptes aux épreuves physiques tels les candidats en situation de handicap physique et ceux dont l’état de santé, dûment constaté par les médecins à l’avance, certificat médical à l’appui, les exempte d’épreuves physiques et les autorise, de ce fait, à passer les épreuves théoriques d’EPS.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Galeries les Goyaviers : Les jeunes sous les feux de la rampe au Louvre

La 2e édition de l’exposition intitulée “Les couleurs de notre île : Art, Objets et Landy”, sera ouverte au grand public au hall du Louvre à Antaninarenina, du 09 octobre au 30 novembre prochain.

Entre installation de poteries et accrochages de toiles, Nirina Seurin, galeriste, prépare activement la deuxième édition de son exposition annuelle au Louvre, “Les couleurs de notre île”, Art, Objets et Landy. Les œuvres d’artistes commencent petit à petit à orner le grand hall du Louvre, et le tout prendra forme d’ici à mercredi 09 octobre pour le vernissage de cet événement culturel et artistique, sous le parrainage d’Elia Ravelomanantsoa. Pour cette édition, une touche mode vient s’ajouter aux traditionnels exposants. En tout, ils sont sept à montrer l’étendue du savoir-faire malgache : Tsu-Tsu, Mad Création, Atelier Liankanto, Ferronnerie d’Art, Le Village, Terre et Me Chic Gasy. En outre, les plus grands peintres que Nirina Seurin a sélectionnés, depuis des années, sont également exposés. Fulgence, Rajaona… des incontournables qui partagent cette fois-ci la scène avec des artistes émergents et plus jeunes. “J’ai envie de pousser les jeunes, des artistes Malgaches qui méritent d’être mis en avant” explique Nirina Seurin.

Un défilé de mode lors du vernissage

Pour cette nouvelle édition, la marque de vêtement Me Chic Gasy est de la partie. Ramilison Maharavo, qui en est le créateur et le styliste, veut exposer fièrement la beauté de la soie sauvage et de la soie d’élevage lorsqu’elle est dessinée, puis cousue pour devenir de belles collections de vêtement. “Nous voulons mettre en valeur cette matière malgache , en en faisant des vêtements entre les traditions et la mode internationale” dit-il. “Et puis, exceptionnellement, nous allons présenter notre collection spéciale femme ronde” ajoute-t-il. Un défilé de mode viendra animer le vernissage de ce mercredi 9 octobre. Rajao Andrianirina, lui, travaille le bois, et fait de la marqueterie fine. Il y expose également une série de timbres en marqueterie, et des maquettes  de bateau. Reconnu à Madagascar, et au-delà de nos frontières, Rajao Andrianirina veut porter haut le travail minutieux de la marqueterie fine, pour montrer que l’art et l’artisanat malgaches sont dignes de la scène internationale.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijatovo : Olombelo Ricky en état de grâce malgré un début timide

Olombelo Ricky confirme son statut du père de «Manala azy vita bac ».

Olombelo Ricky n’a pas failli à ses obligations lors du « Manala azyvita bac » annuel qu’il concocte pour les futurs bacheliers à la fin des examens, hier soir au jardin d’Ambohijatovo. Certes, il a fallu attendre plus de vingt minutes après le rendez-vous donné de 18 h pour que la machine puisse démarrer. Alors que la place n’était encore qu’à moitié remplie. Sans doute, une pilule inhabituelle pour l’artiste. Celui-ci bien soutenu par Miritsoka a sorti l’artillerie lourde. Lumières, sonorisations, un service sécurité à la limite du zèle… Ce « Manala azy vita bac » 2019 avait l’apparence d’un concert d’apparat.

Bon gré mal gré, malgré environ 300 spectateurs, la scène paraissait d’un coup tout petit autant que les musiciens face au vide dans la fosse, il fallait débuter les festivités. Dans un jeu de percussions comme les inconditionnels les aiment, Olombelo Ricky et sa troupe lance un « Imamoamandry » tout en instrumental. Le semblant de public s’agglutinait alors devant la scène. Tandis que le portail laissait entrer des vagues incessants de spectateurs et spectatrices en retard. « Sûrement, cela va se remplir vers 20 h », réagissait Vony Ratefison, une jeune spectatrice venant avec un ami proche. Le couple a déjà dix ans de « Manala azy vita bac » dans leur CV.

Avec une sonorité un peu brouillonne, donnant trop la part belle aux percussions. Offrant peu d’espace aux instruments plus mélodiques, Olombelo Ricky entame avec « Amorom-parihy ». Une bande d’amis, emporté par une vibration venue d’ailleurs, commençait à danser. La sonorisation commence à s’ajuster. La mayonnaise a définitivement pris avec « Iny havako iny », une communion s’installe. C’est parti pour plus de trois heures, sans doute voire plus de concert. Dehors, la file d’attente grossissait, les traits des agents de service de sécurité, policiers et civils, commençaient à se tirer. L’ambiance est bel et bien au « Manala azy vita bac » d’Olombelo Ricky.

« Kalangita » et compagnie pouvaient maintenant s’aligner. La sonorité était dans sa meilleure qualité, un ouf de soulagement pour tout le monde. Des bruits circulaient que le concert allait se terminer vers minuit… Il a fallu y être pour le constater.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Football-Championnat division nationale élite : L’Ajesaia se déplace au stade de Mahamasina

La grande équipe de l’Ajesaia Bongolava.

Les grandes équipes du football sont toutes dans la dernière phase de la préparation pour affronter à la nouvelle saison 2019-2020. Un grand spectacle sera au programme, surtout pour le championnat division élite.

Dix ou douze clubs seront en lice pour ce titre national. Huit d’entre eux sont désormais connus, tels que la CNaPS Sport, le Zanakala FC, l’Adema, le Jet Mada, le 3FB, Le Fosa Juniors, le FC Ilakaka et l’Ajesaia élite. Les deux ou quatre places sont encore à disputer par les équipes de la première division. Pour l’Ajesaia qui n’est plus à présenter dans le domaine du football, l’équipe va réécrire un autre épisode dans cette compétition. L’équipe championne du Bongolava veut se renouer avec le titre, qu’elle a perdu depuis 2010. Cependant, les dirigeants ont choisi de déplacer les matches de l’Ajesaia au Stade de Mahamasina. Le club va donc y accueillir ses adversaires pendant la rencontre. La décision était prise dans le but de prouver les performances des joueurs, et selon la demande des fans du football dans la ligue d’Analamanga. D’autant plus que Tsiroanomandidy ne possède pas encore  de  stade favorable pour cette grande rencontre, selon les explications. Quant à l’Ajesaia CFFA, qui vient juste de valider le ticket pour le championnat de la première division, ce dernier va rester jouer sur le terrain local. Rappelons que plusieurs grands joueurs sont des sortants de ce club de renom, comme Sedera, qui est maintenant à la Réunion avec Ando Pro et Voavy Kassah. Il y en a aussi Voavy Faralahy qui évolue en Egypte. Pour les locaux, Eliot était dans l’Ajesaia avant de rejoindre les Fosa Juniors, de même pour Arnaud de la CNaPS Sport.

En plus de cela, cinq joueurs constituants les Barea à la CAN sont issus de l’Ajesaia, à savoir Bôlida, Abel Anicet, Voavy Paulin, Mamy Gervais et Debakely. Le manager Manda Ratsimbazafy vise encore loin car la moyenne d’âge des joueurs est autour de 22 ans.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque- Championnats de Madagascar : Une première pour la FSBM !

Le week-end à Antsirabe marquera la première organisation majeure de la Fédération de Sports Boules Malagasy avec deux sommets nationaux d’un coup. Les dames et les jeunes entreront en lice avec au bout une qualification pour les championnats du monde de ces deux catégories au Cambodge vers mi-novembre.

La pétanque malgache connaîtra durant le week-end un moment tout particulier avec cette première de la FSBM investie du plein pouvoir par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Titres mondiaux. Comme le temps ne joue pas forcément en faveur du président Dolys Randriamarohaja, il a choisi de joindre l’utile à l’agréable en optant carrément pour la formule en doublette tant chez les jeunes que chez les dames.

Les nouveaux champions partiront alors au Cambodge avec deux autres joueurs et deux autres jeunes pour former les équipes aux championnats du monde en triplette.

Les techniciens se chargeront alors de suivre à la loupe la performance de chaque bouliste pour étoffer l’équipe et pourquoi avoir peur du mot, une formation capable de ramener les titres mondiaux à la maison.

Pas de copinage. « Il n’y aura plus de copinage et les meilleurs vont partir tout en se gardant comme d’habitude de faire une sélection par les noms car les places vont revenir à ceux qui le méritent», rassure Dolys Randriamarohaja qui est déjà sur la brèche pour peaufiner l’organisation allant jusqu’à négocier des tarifs préférentiels dans certains centres d’hébergement pour les participants.

« Nous allons offrir le maximum pour avoir un sommet national digne de ce nom car les yeux de tous les amoureux de la pétanque et même la fédération internationale vont se tourner vers nous », commente Dolys Randriamarohaja avec un brin d’optimisme.

Les vainqueurs et leurs renforts auront donc un mois et demi pour se préparer avec très certainement d’autres tournois pour leur permettre de vivre une situation réelle de compétition.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao-Atsimondrano : Un Chinois meurt dans un accident

Un  opérateur économique chinois, employé d’une société commerciale  à Andranomena a succombé, avant-hier vers 16 heures, suite à un accident de voiture survenu à Anjomakely, dans la commune de Bongatsara, district d’Antananarivo-Atsimondrano. Cet individu était parmi les trois personnes qui ont été blessés quand une voiture Kangoo de marque Renault a percuté une maison dans la localité. Mardi vers 18 heures, Venant d’Antananarivo en  direction d’Ambatofotsy, cette voiture qui roulait en grande vitesse a fini sa course contre une maison située sur le bord de la RN7, au niveau d’une agglomération de la commune d’Anjomakely, soit au PK 16+600 au sud du centre-ville d’Antananarivo. Selon le constat de la gendarmerie, ce drame s’est produit juste pendant la forte pluie qui a frappé la localité ce jour-là. Une intempérie qui a, selon toujours la première constatation des enquêteurs, d’impact sur l’état de la route. Le chauffeur de la voiture avec  trois passagers à bord, a perdu le contrôle de son volant, parce que la route est devenue glissante. Le dégât est lourd. Le choc a fortement endommagé la maison incriminée et la voiture. Heureusement aucun décès ni  blessé n’est à déplorer du côté de la maison endommagée. Par contre les occupants de la Kangoo ont été blessés et évacués d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. Grièvement blessé, l’un d’entre eux  n’a pas survécu.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Incendie à Ankarafantsika : Une réunion d’urgence avec les PTF

Face aux multiples incendies dans l’enceinte du parc national d’Ankarafantsika, le président de la République, a ordonné le gouvernement à chercher une solution durable. Les feux sont maintenant maîtrisés. Entre-temps, le Premier ministre Ntsay Christian accompagné par le ministre en charge de l’Environnement a tenu une réunion d’urgence avec les PTF (Partenaires Techniques et Financiers) hier dans les locaux du ministère des Affaires  étrangères à Anosy. Ainsi, le gouvernement allemand a déjà manifesté auparavant qu’une grande part du financement de l’ordre de 252 millions d’euros destiné à l’appui financier et technique de Madagascar, sera alloué à la mise en œuvre du projet de réhabilitation et de protection de ce parc national d’Ankarafantsika. En effet, la protection de l’environnement, le climat et la sauvegarde de la biodiversité font partie de ses priorités. Par ailleurs, le Chef de l’Etat a réitéré l’obligation de la réalisation d’une campagne de sensibilisation nationale pour lutter contre les feux de brousse et sanctionner les contrevenants. Il faut savoir que des individus ont été arrêtés suite aux enquêtes menées par les forces de l’ordre sur place.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Andilamena : Basy vita gasy efatra azo teny am-pelan-tanan’ny dahalo

Dahalo niova fo fito no tonga nanatitra ny basy vita gasy fampiasan’izy ireo tamin’ny asa ratsy nataon’izy ireo hatramin’izany tany amin’ireo zandary tao Andilamena. Basy tefy gasy miisa efatra izy ireo, araka ny fampitam-baovao azo. Marihana fa olon-dratsy nandravarava tany amin’iny faritra iny izy ireo ary avy amina tanana iray, antsoina hoe, Betalevana, kaominina Bemaintso. Tonga saina tamin’ireo asa ratsy natao ka indro fa namerina ireo fitaovam-piadiana nampiasany hatramin’izay.

Ambeti-tenin’Atoa Jeneraly, Sekreteram-panjakana miadidy ny zandary matetika dia ny hoe «  tsy fahavalo tsy akory ny dahalo fa mpiray tanindrazana sendra mba nihoam-pefy fotsiny ».  Araka izany tsy amin’ny alalan’ny fitifirana sy fifandonana foana no mety vahaolana hiadiana amin’ny asan-dahalo sy hametrahana ny fandriampahalemana fa isan’ny tetik’ady ampiasain’ireo mpitandro filaminana ihany koa ny fifanatonana sy ny fifampiresahana ary ny fanentanana isan-karazany. Antony iray nahatonga izao vokatr’izao. Fa teo ihany koa ny fiaraha-mientan’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy tany an-toerana, na olon-tsotra na olobe, na mpitondra fanjakana na mpitondra fiangonana. « Hita fa efa mizotra mankany amin’ny filaminana raha ny ao Andilamena ary ho ampiana isa ny Zandary ao anatin’ny Vondro-tobi-paritry ny Zandarimaria ao atsy ho atsy araka ny fandaminana », hoy hatrany ny fampitam-baovao. Na izany na tsy izany aza anefa dia mbola misy ny fanadihadiana ataon’ireo zandary any an-toerana, hitadiavana izay tena loharano sy ati-doha mpamatsy ireo « mpiray tanindrazana mpihoa-pefy ».

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Sommet Russie-Afrique : Du 23 au 24 octobre 2019 à Sotchi, Russie

Communication verbale sur le premier Sommet Russie-Afrique du 23 au 24 octobre 2019 à Sotchi, Russie. (Photo d’archives)

Le conseil des ministres d’avant-hier, a procédé au titre du ministère des Affaires Etrangères sur le projet décret portant création et ouverture d’une représentation diplomatique de Madagascar à Rabat, Maroc. Toujours au titre de ce département ministériel, une communication verbale relative au premier Sommet Russie-Afrique du 23 au 24 octobre 2019 à Sotchi, Russie. Une autre communication relative à la sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de la lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, à Lyon France, du 9 au 10 octobre 2019.

Droits de l’Homme. Il en est également du projet décret portant modification du décret n°99-606 du 6 août 1999 portant délimitation de juridiction des représentations diplomatiques et consulaires de la République de Madagascar. Au titre du ministère de la Justice, une communication verbale relative à la participation de Madagascar à la 34e session du groupe de travail de l’examen périodique universel en vue de présenter et d’adopter le 3e rapport national devant le conseil des droits de l’Homme les 11 et 14 novembre 2019 à l’office des Nations-Unies à Genève a été publiée.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF – Championnats nationaux : Antsiranana sera en effervescence à compter de ce lundi

Les organisateurs de l’ASIEF, lors de la réunion à Mahazoarivo, hier.

J-3, le Premier ministre Christian Ntsay a convoqué les organisateurs des championnats de l’Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires » (ASIEF), hier au Palais de Mahazoarivo. Cela entre dans la bonne préparation de cet événement sportif destiné aux fonctionnaires, et qui s’étalera du 7 au 20 octobre à Antsiranana. Ils ont discuté à propos des organisations et certaines mises au point de cette édition pour pouvoir atteindre les objectifs. En effet, l’ASIEF veut viser deux objectifs majeurs qui figuraient dans l’ordre du jour :  offrir à chaque fonctionnaire la faculté d’entretenir sa santé par la pratique du sport, renforcer solidarité entre fonctionnaires.

« On y a également procède à l’étude du côté  financement de cet événement sportif, et à la matérialisation des contributions du gouvernement dans la participation de chaque ministre. Ainsi, l’on devrait opter pour un esprit d’équité quant à la gestion budgétaire, et que l’égalité de traitement de tous les participants soit respectée de façon à ce qu’aucun fonctionnaire présent et prenant part aux activités, ne se distingue en termes de condition d’accueil sur place », a avancé le Premier ministre, avant d’ajouter que « Cela marque l’unité ». Il a fait par la suite un rappel sur cette traditionnelle rencontre sportive en émettant son avis favorable à la tenue de l’imminente édition. «…Mais après le tournoi, il sera demandé aux responsables de l’ASIEF de proposer des projets de réformes aux fins de l’amélioration et de la coordination de la réalisation des objectifs fixés », a-t-il conclu.

A la fin de cette réunion, le Chef du gouvernement a donné son bénédiction au nom du gouvernement et en son nom personnel pour la réussite de cette édition. Il a manifesté aussi son souhait de solidarité quant à tous les fonctionnaires.

Manjato Razafy