Les actualités Malgaches du Jeudi 04 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada383 partages

Charte de bonne conduite: les candidats en ordre dispersé

Seulement six candidats sur les trente-six ont signé la charte de bonne conduite. Cinq ont été catégoriques et ne la signeront pas pour diverses raisons. Le reste attendra la date butoir du 7 octobre prochain avant de se décider. La charte de bonne conduite ne semble pas faire l’unanimité.

Finalement, 6 candidats ont signé hier, à Anosy la charte de bonne conduite élaborée par le Conseil du fampihavanana malagasy (CFM) avec d’autres institutions telles que la CNIDH, le Bianco, le Samifin, le CSI, Transparency international (TI-IM) et le Rohy.

Il s’agit de Richard Rakotofiringy, Saraha Rabeharisoa, Mamy Radilofe, Solo Norbert Randriamorasata, Falimampionona Rasolonjatovo et Jean-Max Rakotomamonjy.

Cependant, certains d’entre eux ont émis des réserves quant à la nécessité de résoudre certains problèmes. La liste électorale devrait être revérifiée, d’après le candidat Mamy Richard Radilofe. Pour sa part, Jean-Max Rakotomamonjy estime que «les candidats ne devraient pas endosser toutes les responsabilités du pays», vu que  plusieurs points restent à éclaircir.

5 candidats ont refusé également de signer ladite charte pour des raisons plus ou moins similaires. Pour les candidats Didier Ratsiraka et Fanirisoa Ernaivo, cette charte n’est qu’une hypocrisie.

«Il est d’abord primordial de sanctionner ceux qui ne respectent pas les règles, en usant des prérogatives publiques ou encore en dépensant l’argent de l’Etat», a défendu Fanirisoa Ernaivo.

Des propos soutenus par Arlette Ramaroson qui pointe également du doigt les initiateurs de la charte qui «cautionnent les abus de certains candidats». «Où est l’Etat de droit ?», s’est-elle demandée.

Quant à Mailhol, il semble être en désaccord avec certains points, notamment le l’article 2 stipulant que le candidat s’engage à «Refuser toute forme de manipulation de la liste électorale». «Qu’en est-il de la Ceni lorsqu’on sait que la liste électorale actuelle ne cesse de faire l’objet de modification ?», s’est- il interrogé.

Les autres en attente

23 candidats sur les 36 ont honoré de leur présence la cérémonie de signature de la charte de bonne conduite, soit 13 absents. La position de ces derniers reste inconnue.

Parmi les absents figurent Tabera Randriamanantsoa, Marc Ravalomanana, Dama, Davidson Andriamparany, Erick Rajaonary ou encore Eliane Bezaza. Etant donné qu’ils n’ont dépêché aucun mandataire, «Ils sont considérés comme non-signataires de la charte», a indiqué Transparency international.

Les candidats Andry Rajoelina, Omer Beriziky et Orlando Robimanana laissent durer le suspense et attendent de bien vérifier certains points avant de décider. A noter que les candidats auront jusqu’au 7 octobre prochain pour émettre leur signature.

Cela est d’ailleurs le cas pour les 9 candidats restants qui ont été représentés. Leurs mandataires respectifs ont indiqué que leur candidat a l’intention de signer la charte d’ici le délai final et une fois de retour dans la capitale. Parmi eux figurent Paul Rabary, Ny Rado Rafalimanana, Hery Rajaonarimampianina, Olivier Mahafaly Solonandrasana ou encore Rolland Ratsiraka.

Tahina Navalona

Midi Madagasikara81 partages

Permis de conduire et carte grise biométriques : A remplacer de nouveau !

Et rebelote ! Moins de deux ans après avoir remplacé les permis de conduire roses et les cartes grises des véhicules en documents biométriques, les titulaires de ces documents devront à nouveau refaire la démarche pour… les remplacer ! Début de la démarche dans environ un mois. C’est ce qui a été annoncé hier, par les responsables au sein du ministère de l’intérieur et de la Décentralisation, ajoutant que les permis de conduire et cartes grises délivrés récemment en remplacement des documents en papier « ne sont pas tout à fait de vrais documents biométriques ». En d’autres termes, les permis de conduire sous forme de cartes « en plastique » et les cartes grises délivrés par le Centre immatriculateur à Ambohidahy ne remplissent pas les critères faisant d’eux, des documents biométriques conformes aux standards internationaux, et ne sont pas reconnus par les appareils d’authentification, lesquels permettent à l’agent vérificateur d’accéder immédiatement à toutes les informations dès que le document est soumis à l’appareil.

D’après les explications du secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, Gervais Rakotonirina, cette deuxième démarche de remplacement du permis de conduire et de la carte grise, est entièrement nouvelle, et liera le ministère sous contrat avec une toute autre société, différente de celle d’avant dont le contrat est arrivé à son terme. Et à lui d’ajouter que « tous les aspects techniques ont déjà été explorés afin de pouvoir disposer de documents véritablement biométriques, présentant toutes les caractéristiques reconnues et utilisées internationalement. Quant au coût, il ne dépassera pas les frais déjà appliqués lors du remplacement précédent ». C’est-à-dire, pas plus de 38.000 ariary. Ceux qui n’ont pas encore remplacé leur permis rose auront donc le nouveau permis sous cette seconde forme biométrique en payant quasiment le même montant.

La nouvelle n’a pas manqué d’indigner les usagers qui s’estiment lésés et « tournés en bourriques » ! Car à peine les nouveaux documents obtenus, les voici à nouveau contraints de les remplacer. L’idée de retrouver les couloirs d’Ambohidahy pour refaire toute la démarche de remplacement des documents, les plusieurs va-et-vient avant d’obtenir le précieux document, rend les usagers complètement hostiles à cette décision du ministère. Les responsables ministériels assurent,cependant, qu’il n’y a pas de raison de faire la queue à l’aube, ni de s’alarmer outre-mesure, si l’on n’attend pas le dernier moment pour faire la démarche. Explication qui ne convainc pas grand monde. « Par expérience, on sait comment cela se passe », commente-t-on, sceptique.

Hanitra R.

News Mada41 partages

Permis et carte grise biométriques: de nouveaux spécimens pour bientôt

Les permis et cartes grises biométriques ayant remplacé les cartons roses et cartes grises en carton, feront l’objet de changement d’ici peu.

A vrai dire, ces anciennes pièces, qui ne sont pas acceptées à l’échelle internationale, céderont la place à de nouveaux spécimens reconnus à l’étranger. Cette nouvelle a été annoncée par les responsables au sein du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation hier, à Ambohidahy.

Ces derniers ont précisé que «le contrat avec la société ayant collaboré avec le ministère de tutelle pour la réalisation des anciens modèles de permis et cartes grises a pris fin. Ainsi, une nouvelle société prend le relais, avec comme objectif d’octroyer des pièces biométriques reconnues dans d’autres pays».

Sur ce, les détenteurs des anciens spécimens de permis et carte grise biométriques n’auront pas à s’inquiéter. D’après les explications de nos sources, ceux-ci seront gratuitement convertis en véritables pièces biométriques. Ceux qui disposent des cartons roses et anciens cartes grises n’auront qu’à attendre la date d’entrée en  vigueur des niveaux spécimens dans le pays pour changer les leurs, avec des prix qui ne dépasseront pas largement ceux proposés avant, qui se situaient à 38.000 ariary.

 

Fahranarison

 

News Mada36 partages

Kempo: les stages se poursuivent

En attendant les réponses favorables du ministère de tutelle sur la mise en place officielle de la Fédération malgache de kempo, les stages organisés par le comité directeur et le Mixed Martial Arts continuent. Après une première séance concluante la semaine dernière, la deuxième partie se déroulera  au dojo Acca à Andranobevava ce samedi.

Comme son slogan l’indique «Voir grand, commencer petit et agir immédiatement», le comité directeur de la Fédération malgache de Kempo et le MMA n’attendent pas les autres pour concrétiser leur programme. A rappeler que lors de la première partie, 20 combattants de l’Acca ont bénéficié des stages pratiques octroyés par Sensei Parfait Rakotoniriana, le président du comité directeur.

Miarintsoa R.

 

News Mada14 partages

Polyclinique d’Ilafy: un nouveau centre annexe à Tanjombato

La Polyclinique d’Ilafy a ouvert un nouveau centre hospitalier à Tanjombato. Outre les consultations médicales, les techniques d’imageries médicales comme la radiologie, le scanner et l’échographie ainsi que des examens biologiques grâce à un laboratoire de pointe constituent également l’atout de cet établissement.

 «Notre site de Tanjombato apporte une réponse médicale de qualité et de pointe aux résidents du quartier et limitrophes, mais aussi aux entreprises pour assurer la santé de leurs collaborateurs au quotidien», a souligné hier le directeur général de la Polyclinique d’Ilafy, Jacques Schmitt, lors de la cérémonie d’inauguration.

Un tarif accessible

Le DG de la Polyclinique d’Ilafy n’a pas manqué de rappeler la politique tarifaire appliquée au sein de son établissement, qui est tout à fait accessible, eu égard à la qualité des installations. A noter que cet hôpital annexe est ouvert 24h/24 et 7j/7.

«Lorsque je jette un œil sur les tarifs pratiqués dans la capitale, je peux affirmer que nous nous conformons parfaitement aux normes pour une qualité élevée d’équipements et de compétences», a-t-il fait savoir, en réponse aux rumeurs selon lesquelles les tarifs appliqués par la Polyclinique d’Ilafy sont trop élevés. A noter que cette polyclinique reconnue par l’Agence française de normalisation, a reçu la certification qualité Iso 9001 en 2016.

   Créé en 1996, ce centre hospitalier n’a cessé de concéder des efforts conséquents depuis plus de vingt ans, afin d’élargir sa gamme de services et d’améliorer continuellement sa qualité de prise en charge des patients. La Polyclinique d’Ilafy dispose actuellement de huit pôles médicaux, avec la médecine interne, la chirurgie, la cancérologie, la gynécologie obstétrique, l’imagerie médicale, les analyses biologiques, les urgences-réanimations et le service cardiologique.

Sera R.

News Mada14 partages

Ambohidratrimo: quatre malfaiteurs attaquent une maison

Un domicile privé sis à Ilaivola, commune rurale d’Ivato, a été attaqué par quatre bandits armés, lundi dernier. Ces derniers ont réussi à prendre la fuite avec quelques objets de valeur.

Les malfaiteurs qui écument Ivato et ses alentours ont refait surface lundi dernier, après quelques moments de silence. Vers minuit et quart, quatre individus armés de pistolet automatique et d’armes blanches ont ciblé une maison dans le fokontany d’Ilaivola. Ils ont dérobé deux ordinateurs portables et quatre cellulaires.

Pris par surprise

Les bandits savaient que la maison était gardée. Pour éviter de faire du bruit, ils n’ont pas forcé le portail mais ont escaladé les murs pour s’introduire dans le jardin. Les deux gardiens faisaient la ronde durant la nuit mais ils n’ont rien remarqué d’anormal, avant de se faire attaquer par surprise par les bandits. Ils ont été ligotés à l’intérieur  d’une dépendance.

Présence signalée

Après avoir neutralisé les gardiens, les bandits se sont introduits dans la maison et se sont emparés d’ordinateurs portables, de téléphones, de chéquier et d’un fusil de chasse. Pendant qu’ils fouillaient une chambre, la fille du propriétaire de la maison a réussi à se réfugier dans un coin pour alerter les gendarmes par téléphone.

En voyant les forces de l’ordre rappliquer, l’un des bandits a signalé ses acolytes qui ont vite fait de déguerpir, abandonnant sur place une barre à mine et une pince coupante. D’après la gendarmerie, un accrochage a même eu lieu du fait que les assaillants leur ont tiré dessus. Mais sans résultat. A l’issue d’une opération de ratissage, un des téléphones volés et le fusil de chasse ont été retrouvés.

Ando Tsiresy

News Mada10 partages

Tamboho suites: un nouveau concept au cœur de la ville

Un tout nouveau concept prend forme en plein cœur de la ville, avec l’installation récente de Tamboho Suites. Ce nouveau appart-hôtel d’Ambatonakanga est le premier en son genre dans la capitale.

«Tamboho Suites propose tous les services hôteliers. Voyageurs d’affaires en mission prolongée et visiteurs désireux de découvrir le centre de la capitale le temps d’un week-end sont invités à y vivre une expérience inédite de séjour», a expliqué Lydie Ghighi, directrice des hôtels Tamboho. L’établissement ouvrira ses portes à partir de demain.

«Pour l’industrie touristique, l’engagement d’un tel investissement dans le domaine est un bel exemple et signifie que les investisseurs nationaux ont confiance en notre secteur», a pour sa part déclaré Patrice Raoull, président de la Confédération du tourisme de Madagascar.

Modernisme new-yorkais et tradition architecturale malgache

Tamboho Suites, qui s’ajoute au Tamboho Boutik Hotel au Tana Water Front, s’invite dans l’air du temps et dans les paysages urbain et hôtelier de l’hypercentre de la capitale, avec ses 56 studios et suites répartis sur sept étages de baies vitrées, classés en quatre catégories et offrant une vue étalée sur la haute ville d’Antananarivo.

Le défi d’allier le modernisme d’un style new-yorkais avec la tradition architecturale malgache singularise, entre autres, les établissements Tamboho.

Toujours selon Lydie Ghighi, «Chaque détail a été mis en valeur pour assurer satisfaction, confort et raffinement à nos clients, depuis le service de la conciergerie, permettant par exemple de faire réserver ses places de cinéma ou d’organiser une sortie, jusque dans les assiettes concoctées par notre chef, à déguster dans un restaurant au rooftop, tous deux ouverts au public».

Un troisième hôtel est également en cours de construction au Tana Water Front. Ce dernier devrait être opérationnel vers fin 2019.

 

Arh.

News Mada10 partages

Ankasina: cinq personnes arrêtées pour possession d’héroïne

Cinq individus dont une femme en possession de quelques grammes d’héroïne ont été capturés dimanche après-midi, à Ankasina, suite à une collaboration étroite entre les policiers du 7e arrondissement et les éléments motorisés.

«Les policiers ont été contactés vers 14 heures, ce dimanche, sur la présence d’une bande d’individus dans le quartier d’Ankasina, suspectée de tentative d’attaque dans un premier temps, mais en réalité, ils détenaient des héroïnes. Des éléments équipés ont donc été mobilisés», a indiqué une source policière.

Arrivés sur les lieux vers 15 heures 30, les limiers ont appréhendé quatre individus dans une habitation.  Fouillée de fond en comble, la maison présentait des traces de drogue. Et l’intuition des policiers ne leur a pas trahis. En réalité, ces derniers ont découvert à l’intérieur de la maison des sachets d’héroïne, 100 g de haschich (résine de cannabis), une cuillère à café, des seringues et des briquets.

Le service de lutte contre les stupéfiants de la police a pris en main l’affaire. Les concernés ont été placés sous mandat de dépôt, lundi dernier.

 

ATs.

 

Midi Madagasikara10 partages

Hery Rajaonarimampianina : Une démission pour une concurrence saine

Hery Rajaonarimampianina exposant ses points de vue à la population d’Amboangibe venue en masse à cette occasion.

Le candidat n°12 continue son périple à travers l’île. Non seulement il a visité des grandes villes de la Grande Ile mais, il n’a pas hésité non plus à descendre dans les contrées reculées du pays pour constater de visu la réalité. Voir les « zava-bita » qu’il a réalisés qui en sont d’ailleurs des preuves palpables. En outre, les gens en sont reconnaissants.

La population d’Amboangibe a finalement pu rencontrer Hery Rajaonarimampianina, hier. Après la visite avortée du Candidat n°12 du temps où il était encore à Iavoloha, les habitants de cette petite commune rurale au fin fond de la Sava, dans le district de Sambava, ont enfin eu la possibilité de voir l’homme à qui ils doivent leur bloc opératoire. Une fois de plus, la reconnaissance a pu se lire sur les visages des gens, comme à chacun des déplacements d’un Hery Rajaonarimampianina fier des réalisations durant son mandat.

Apaisement. Amboangibe est une bourgade sur les bords de la rivière Bemarivo, l’unique accès à la localité. Par la mise en place de ce bloc opératoire, le Candidat n°12 montre à quel point le social compte à ses yeux. « Beaucoup reste à faire« , répète-t-il souvent. C’est justement dans cette optique qu’il a pris la décision de se représenter pour la réalisation de sa vision développementaliste du « Fisandratana ». A propos des conditions entourant sa candidature, Hery Rajaonarimampianina s’est exprimé sur sa démission qui, d’après lui, ne lui pose pas de problème. « Il faut du courage pour se soumettre à la loi« , a-t-il lancé avant d’ajouter que c’était la seule voie pour parvenir à l’apaisement avant les élections. Il a par ailleurs déclaré qu’être sur le même pied d’égalité que ses concurrents ne lui fait pas peur. Le Candidat n°12 a confiance en ce qu’il a réalisé pour la population durant son mandat. Ces réalisations représentent du concret qu’il peut présenter à la population, contrairement aux déclarations utopiques des autres candidats. Il a ainsi invité la population à ne pas se laisser acheter mais plus tôt à se focaliser sur le développement du pays. « Plusieurs réalisations allant dans ce sens ont été achevées mais beaucoup reste à faire pour l’émergence du pays« .

Echange instructif. Après Amboangibe, le Candidat n°12 s’est rendu à Antsiranana pour partager sa vision « Fisandratana » aux jeunes de la ville à l’Université Polytechnique d’Antsiranana. Ce fut une occasion pour lui de donner une conférence sur le thème de la « vision fisandratana », ce plan de croissance et de transformation élaboré et initié par ce candidat à la magistrature suprême du pays pour une vision de développement de Madagascar à l’horizon 2030. Un échange instructif et fructueux tant pour le candidat numéro 12 que pour les enseignants et étudiants de l’université polytechnique d’Antsiranana. Le candidat Hery Rajaonarimampianina a rappelé au cours de son allocution que le pôle Grand Nord, qui regroupe la zone touristique d’Antsiranana et la zone de la vanille de Sambava, sera dorénavant une destination mondiale prisée de tourisme et un pôle résidentiel moderne adossé à un riche bassin agricole et minier. Il deviendra un bassin d’emploi majeur du pays et un pont logistique privilégié avec la péninsule arabique et l’Eurasie.

Attentifs, les étudiants de l’université polytechnique d’Antsiranana ne se sont pas abstenus de demander quelques éclaircissements sur leurs « non compris » concernant diverses lignes de cette vision élaborée par le candidat numéro 12. Une des premières questions adressées à l’initiateur du Fisandratana était celle d’un étudiant qui a particulièrement apprécié les perspectives qu’ambitionne celui-ci. « La vision Fisandratana sera-t-elle appliquée même si le candidat numéro 12 ne sera pas réélu ? », a demandé cet étudiant. Le candidat Hery Rajaonarimampianina de souligner de ce fait, qu’il a accompli son devoir de chef d’Etat en s’appliquant à créer une perspective de développement du pays sur le long terme. Un sens du devoir que devrait donc avoir également le prochain chef d’Etat. Un autre étudiant, s’intéressant plus particulièrement au contexte économique, a demandé, quant à lui si la baisse conséquente du PIB en 2010 s’est accrue de 2013 à 2018. Le candidat numéro 12 de préciser alors que le PIB a connu une hausse de 05% ces dernières années.

A titre de rappel, le candidat numéro 12 Hery Rajaonarimampianina s’est donné comme ambition de faire de Madagascar en 2030 un pays à revenus intermédiaires. Madagascar a décidé de s’inscrire dans une nouvelle trajectoire de développement, dans le cadre d’une vision ambitieuse sur le long terme: d’ici 2030, tripler son PIB et faire évoluer le revenu moyen par habitant de 416 US$ aujourd’hui à 1000 US$, et réduire massivement la pauvreté.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara10 partages

Présidence : Six anciens ministres nommés conseillers spéciaux

La question est de savoir pourquoi un président par intérim a-t-il besoin de nombreux conseillers spéciaux pour exécuter les attributions présidentielles courantes ?

Le 6 septembre dernier, avant de démissionner de son poste de président de la République, Hery Rajaonarimampianina a signé plusieurs nominations. Son objectif était simple. Recaser ses proches familles et proches collaborateurs au sein du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». C’est le cas notamment de Bakonirainy Rakotoarisoa, Dame de compagnie de Voahangy Rajaonarimampianina, nommée Sénatrice de Madagascar à la place de feu Zo Rakotoseheno. Cette femme n’est autre que l’épouse d’un cousin de l’ex-Première Dame. D’après les informations, six anciens ministres HVM viennent aussi d’être nommés conseillers spéciaux à la Présidence de la République. Leur nomination aurait été imposée par Hery Rajaonarimampianina depuis le 6 septembre, c’est-à-dire la veille de sa démission, mais cela n’a été confirmé que le 18 septembre par un décret pris par le président par intérim Rivo Rakotovao.

Décret. En effet, le décret portant nomination de Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia, ancien ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions ; Gilbert François, ancien ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques ; Rafatrolaza Bary Emmanuel, ancien Secrétaire d’Etat auprès du Ministère des Affaires Etrangères en charge de la Coopération et du Développement ; Ramanantsoa Benjamina Ramarcel, ancien ministre auprès de la Présidence de la République en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l‘Equipement ; Andriamosarisoa Jean Anicet, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports ; Andrianisa Mamy Jean Jacques, ancien ministre de la Sécurité publique ; ainsi que Raobelina Andriamalala Andry Tsiverizo, a été signé le 18 septembre par l’actuel locataire d’Ambohitsorohitra. L’ampliation du décret n°2018-1263, du décret n°2018-1262, du décret n°2018-1261, du décret n°2018-1260, du décret n°2018-1259, du décret n°2018-1258, du décret n°2018-1257, tous portant nomination d’un Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République par intérim, a été faite le 28 septembre au niveau du Secrétariat Général du Gouvernement.

Attribution présidentielles courantes. La question est de savoir quelle est la nécessité pour un président par intérim de nommer plusieurs conseillers spéciaux alors que si l’on se réfère à l’Avis n°07-HCC/AV de la Haute Cour Constitutionnelle en date du 7 septembre, il ne devrait passer outre, l’exécution des attributions présidentielles courantes. Investi de pouvoirs réduits par rapport à ceux d’un président de la République élu, c’est abbérant de constater qu’un président par intérim augmente le nombre de ses proches conseillers. Quid aussi du statut des conseillers spéciaux qui ont été nommés par Hery Rajaonarimampianina ? Leur statut de « conseiller spécial du président élu » risque d’être caduque, vu que l’actuel président n’est qu’un intérimaire.

Copains et coquins. Aux yeux des observateurs, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » cherche uniquement à recaser les copains et les coquins du « kravaty manga » dont la principale mission sera de servir les intérêts du parti pendant la période électorale. Faut-il rappeler qu’avant de quitter le pouvoir, Hery Rajaonarimampianina a nommé Zafilahy Ying Vah et Eric Razafimandimby en tant qu’ambassadeurs, respectivement en Russie et en Chine. Nul n’ignore pourtant que ces postes entrainent des dépenses supplémentaires à la caisse de l’Etat. En ce qui concerne les conseillers spéciaux à la Présidence, ils bénéficient entre autres les trafics d’influence, des indemnités et différents avantages tels que les carburants et les crédits téléphoniques. Pourtant, bon nombre de ces conseillers spéciaux à la Présidence nouvellement nommés ont occupé un poste ministériel pendant plusieurs années. Pour ne citer que le cas de l’ancien numéro Deux du gouvernement Benjamina Ramanantsoa qui a déjà fait le tour des ministères depuis la Transition de 2009, tout en bénéficiant des salaires et avantages qui s’en étaient suivi pendant presque dix ans. Selon les observateurs, soit il est un véritable technicien polyvalent soit ses nominations relèvent du clientélisme et du copinage.

Davis R

News Mada7 partages

Ortana – Tsidi-bohitra: hanentanana amin’ny ady amin’ny diabeta

Hiavaka ny tsidi-bohitra an-tongotra, karakarain’ny Ofisim-paritry ny fizahantany eto Analamanga (Ortana), hotanterahina ny 20 oktobra izao. Hetsika efa fanao izy ity, saingy hatokana hanentanana mikasika ny fisorohana sy ny ady amin’ny aretina diabeta.

Araka izany, manome tanana amin’ny fanatontosana ity tsidi-bohitra ity ny fikambanana misahana ireo mararin’ny diabeta (Amadia) sy ny Lions Club. Tsiahivina fa anisan’ny fihetsika iray mahomby hisorohana ity aretina ity ny fampiasana vatana na ny fanaovana fanatanjahantena. Antony hampifandraisana ny tsidi-bohitra an-tongotra amin’ity hetsika ity izany. Toerana efa tsy zovina amin’ny maro, saingy mahaliana hatrany, no hizoran’ireo mpandray anjara, amin’io 20 oktobra io. Tsy iza izany fa Ambatomanga, voalaza koa hoe Vavahadin’Imerina.

Raha tsiahivina ny tantara, tsy maintsy nandalo tao ireo vahiny avy any amin’ny faritra atsinanana, nialoha ny niakarana teto Imerina. Ny mpiambina tao no manadihady ny vahiny ary mitatitra izany aty amin’ny mpanjaka, mialoha ny hanambaran’ito farany ny heviny: ny fahazoan’ilay vahiny miakatra an-tanàna na tsia.

Fa ankoatra ny fampahafantarana ny tanànan’Ambatomanga sy ireo vokatra mampalaza azy, ny fromazy sy ireo rehetra avy amin’ny ronono ary ny asa tanana vita amin’ny tenona, hampiavaka ity tsidi-bohitra ity ny fitiliana maimaimpoana. Misy karazany roa izany: ny fitiliana areti-maso katarakta sy ny fitiliana diabeta. Miara-dalana amin’ireo koa ny fanentanana mikasika ny homamiadana mpahazo ny zaza.

Landy R. 

Midi Madagasikara6 partages

Tabera Randriamanantsoa : Le fédéralisme pour un développement harmonieux de tout le pays.

Il y a un mois de cela, il fait le buzz sur les réseaux sociaux. Ancien international malgache de football, Tabera Randriamanantsoa doit beaucoup au sport car, grâce à son talent de footballeur il a pu vivre son rêve. Il est la preuve vivante du pouvoir du sport dans le changement d’une vie. C’est la seconde fois qu’il se présente à l’élection présidentielle après 2013.

Issu d’une famille nombreuse, Tabera Randriamanantsoa est le benjamin d’une fratrie de 11 enfants. Il est né en 1954, marié et père de cinq enfants. Tabera accorde beaucoup de valeur à la famille. Il est le fils de Philippe Tabera et d’Elisabeth Ravao. Cette personnalité malgache se caractérise par sa grande capacité d’écoute et son sens du dialogue puisés dans la culture du Sud-Est d’où il est originaire. Il se veut être une personnalité accessible, proche du commun des Malgaches. «Notre culture nous apprend la tolérance et le Fihavanana », aime-t-il répéter.

Le sport mène à tout. A tout juste, huit ans, il a perdu son père et c’est sa mère seule qui l’a élevé. Ses frères et sœurs ont dû arrêter très tôt les études, faute de moyens financiers, et seul lui a pu continuer son cursus scolaire. Une éducation qui a trempé son caractère déterminé, car rien ne prédestinait cet enfant aux origines modestes du village de Evato (commune de Fenoarivo, Farafangana) à accéder aux plus hauts rangs de la politique de Madagascar. Pour pouvoir bénéficier de l’instruction, cet enfant du pays devait parcourir trois kilomètres à pied, traversant par endroit des rivières soit en barque, soit en marchant. Un parcours qui se faisait ballon au pied et sourire aux lèvres et qui a permis au fil du temps d’acquérir, par la force des choses, à la fois le talent sportif et un moral de gagnant. Se démarquant rapidement, il quitta alors son village natal pour Farafangana avant de conquérir Antananarivo, où il saura brillamment marier études et sport. A l’âge de 15 ans, de par son talent, Tabera a été reperé par l’équipe de football de MAER, et son aventure a commencé depuis. Les férus du ballon rond l’ont aidé, à 16 ans, il a étudié à école Johnson d’Arivonimano puis à 17 ans, il a intégré l’équipe nationale malgache. Après Arivonimano, il a joué à Manakara où il a eu son pré-bacc en 1976 sous l’impulsion de Sileny Paul. En 1977, il a eu son baccalauréat et a intégré la 12e promotion de l’Académie militaire. Il a eu une bourse d’études à Cuba où il a étudié l’économie et le commerce extérieur. En 1984, il est de retour au pays et a déposé sa démission militaire. Il a travaillé en tant qu’assistant du directeur général du commerce extérieur qui n’est autre que Pierrot Rajaonarivelo. Il a eu de nouveau une bourse en Algérie mais, à cause de la guerre, il est retourné au pays. Il a occupé le poste de chef de service de documentation à l’école ENFAR et de nouveau bénéficié d’une bourse pour approfondir ses expériences en documentation à Lyon puis au sein de l’IAP en tant qu’administrateur civil.

Défenseur du fédéralisme. Il a commencé la politique en 1991. Il a fait une déclaration le 8 mai 1991 aux cotés de Vaovao Benjamin, Jasy Lucien sur le fédéralisme. Il a lutté avec les Monja Jaona et le colonel Brechard. Il inspire la confiance par sa propension à servir les grandes causes liées à l’humanisme et au social. Tabera Randriamanantsoa a en lui, comme inné, le socialisme. Une des raisons qui l’a poussé à adhérer dès sa vie de collégien au parti « Vonjy Iray tsy Mivaky », qui mettait en avant le dialogue, prompt à résoudre tout conflit au nom des valeurs socialistes qui constituaient la base de l’éducation. Il a été élu député de Madagascar en 1996. C’est en ce moment qu’il a rencontré le président Albert Zafy. Il l’a soutenu en 2001 lors de l’élection présidentielle. Devenu proche de ce dernier, il partage avec lui, à travers le Comité pour la Réconciliation Nationale, l’idéologie ayant pour principe de désamorcer les tensions qui minent la vie politique à Madagascar. Une organisation créée par les deux hommes après la crise de 2002. Lors de la crise de 2009, il fait partie de la mouvance Zafy Albert avec qui il a participé aux accords de Maputo I et II, Addis-Abeba et de Pretoria. Il a été nommé ministre de la Fonction Publique, du travail et des lois sociales lors du gouvernement d’union nationale de la Transition.

Fokontany et fokonolona. Précurseur du Fédéralisme Malagasy, il a créé le Parti Kintana et a la ferme conviction que la solution pour un développement harmonieux de tout Madagascar ne peut être que d’origine malgache et se travaille à la base de la société malgache : le « Fokontany » et le « Fokonolona Masimandidy ». Il s’est présenté à l’élection présidentielle de 2013. Cette année, il a de nouveau décidé de se porter candidat à l’issue du congrès du parti le 20 août 2018. La responsabilité et la prise de conscience doivent se faire à tous les niveaux, les moyens doivent être donnés à chaque localité pour se développer et dépasser le système désuet du pouvoir central à Madagascar. Si son attachement profond aux traditions malgaches et son ascendance royale font de lui un membre éminent de l’association des « Ampanjaka » à Madagascar, c’est pour son pragmatisme et son dévouement que les « Vovonan’ny Raiamandreny ara-drazana », gardiens du « soatoavina malagasy (valeurs traditionnelles malgaches) », lui renouvellent leur confiance pour présider Madagascar lors du conclave du mois de septembre 2018. Pour lui, Madagascar n’est pas encore totalament indépendant et souverain. « Pour l’organisation de l’élection, la CENI fait appel à la communauté internationale. Le budget de fonctionnement est financé par la FMI. Si je suis élu à la tête du pays, je réviserai les accords avec les bailleurs internationaux », a-t-il déclaré.

Tanjona HARIJAONA

News Mada5 partages

Androy: niakatra ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo

« Niakatra ho 5%, amin’izao fotoana izao, ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika ato anatin’ny faritra Androy, araka ny fanadihadiana natao », hoy ny fanazavan’ny mpandrindram-paritry ny Ofisim-paritra (mpisolo toerana) momba ny fanjarian-tsakafo, Rebaliha Martin, omaly tao Ambovombe. Ahina hiakatra ny taha raha mitohy ny fahasahiranana amin’ny sakafo miseho ankehitriny. Any amin’ny distrikan’i Beloha, efa mihinana raketa ny mponina noho ny tsy fisian’ny orana ka nanimba ny voly rehetra. Efa nisy ny fivoarana tsapa taorian’ny fisian’ny tetikasa Fiavota, ny fiandohan’ny taona 2017, nanampiana ny isan-tokantrano hamerenana ny maha olona. 65 000 ny isan’ny fianakaviana notolorana vola 30 000 Ar isam-bolana, hividianany fitaovana fampiasa an-dakozia sy sakafo. Ny Fonds d’intervention pour le développement (Fid) no misahana ny fizarana ny vola isam-bola, niova ho isaky ny roa volana taty aoriana. Misitraka ny tohana ireo fianakaviana manan-janaka latsaky ny 5 taona, mikarakara ny zanany eny amin’ny toby PNNC Seecaline. Raisina an-tanana eny amin’ny toby PNNC Seecaline ihany koa ny zaza tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika antonony. Manampy izany ny asa ho an’ny fanjarian-tsakafo eny ifotony mifototra amin’ny fampianarana sy ny fanentanana ny renim-pianakaviana.

Tokantrano 65 000 mahazo tohana vola

Ho an’ny tetikasa Fiavota, 13 ny ONG miara-miasa amin’ny Ofisim-paritra ho an’ny fanjarian-tsakafo manatanteraka ny asa. Tena atao eny amin’ny toby ny fisorohana ny tsy fanjarian-tsakafo. Misy ny fampianarana ny sakafo sahaza ny zaza ho an’ny sokajin-taona rehetra. Eo koa ny dinidinika manodidina ny lohahevitra samihafa momba ny fahasalamana sy ny sakafo. Tetikasan’ny fanjakana malagasy fa tohanan’ny Banky iraisam-pirenena ny Fiavota. Rehefa eo anelanelan’ny 115 sy 124 mm ny refin-tsadrin’ny zaza, tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika antonony ny zaza ka omena plumpy net isan’andro eny amin’ny toby. Raha manaraka ny toromarika rehetra, tokony hisy fitomboany ny refin-tsandrin’ny zaza aorian’ny iray volana nihinanany ny plumpy net.

Vonjy A.

Midi Madagasikara5 partages

Plainte du pasteur Mailhol : Des précisions de la CENI

Selon un communiqué émanant de la CENI, « suite à la plainte déposée par le candidat à l’élection présidentielle portant le n°34 qui fait état qu’il n’est pas inscrit sur la liste électorale, la CENI tient à souligner que son nom et celui de son épouse sont bel et bien inscrits sur la liste électorale ». Cette commission électorale tient d’ailleurs à souligner que les preuves y afférentes ont été remises à ce candidat. Même si la CENI ne l’a pas précisé, il s’agit du pasteur Mailhol.

Recueillis par Dominique R. 

News Mada3 partages

Sécurité informatique: cisco propose ses solutions

L’infrastructure informatique prend une place prépondérante au sein des entreprises et il s’avère impératif pour les directions en la matière de fournir à leurs collaborateurs un système d’information à la fois rapide, efficient, sécurisé mais aussi novateur. Ceci afin de répondre rapidement et efficacement aux différents besoins des utilisateurs.

Nexthope, en collaboration avec Comstor et Cisco System dans le dessein de présenter et d’informer les clients sur les nouvelles tendances technologiques émergentes dans le domaine des infrastructures informatiques, réseaux et télécom, a organisé, hier à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina, une séance d’information et de formation sur les solutions innovantes du constructeur Cisco, leader mondial des technologies de l’information.

Une occasion pour Nexthope de faire connaitre les nouvelles solutions Cisco, permettant aux entreprises d’améliorer leur système d’information et ainsi de gagner davantage en productivité.

Sécuriser le réseau

L’on sait effectivement que la principale préoccupation de chaque direction des systèmes d’informations reste la sécurisation du réseau informatique de son entreprise. Cisco Umbrella est dans ce sens la première ligne de défense de réseau informatique contre les menaces en ligne.

«Comme les ransomwares, ces techniques de piratage qui vous empêchent d’accéder à vos appareils et qui vous demandent des rançons pour lever ce blocage, les solutions de Cisco peuvent éviter les hameçonnages ou la saisie de données confidentielles des entreprises», dixit Christian Rakotomavo – Sales Manager de Nexthope.

La rencontre d’hier a été focalisée en premier sur la solution Meraki de Cisco, qui est une façon différente de gérer le réseau d’entreprises. Aussi, Cisco Umbrella – plateforme de sécurité cloud – est lancée officiellement à Madagascar.

 

Arh.

 

News Mada3 partages

Parti républicain: vers un renouveau de la politique

Le parti Républicain, composé d’anciens membres du parti Leader Fanilo fondé par Herizo Razafimahaleo, a vu le jour hier. A Antaninarenina, ces politiciens ont exprimé leur  ras-le-bol relatif à la querelle interne au sein de leur ancien parti qui y perdure voilà déjà des années et qui semble ne pas s’apaiser. Ils voudraient ainsi  «dépasser cette situation».

S’intégrant totalement dans le contexte électoral, le parti Républicain envisage de soutenir un candidat pour la présidentielle du 7 novembre prochain. Son nom sera dévoilé prochainement.

«Nos objectifs à moyen terme sont de poser les bases d’un Madagascar conciliant progrès économique et progrès social», a fait savoir le président du parti, Hasina Raveloson, tout en indiquant que par rapport au régime européen, il serait au Centre droit. Pour dire que parmi les objectifs figure ainsi la réduction de l’écart entre les pauvres et les riches.

Le parti souhaiterait ainsi donner un nouveau souffle à la politique malgache car «en dépit du qualificatif de République des régimes successifs, force est de constater que la notion demeure fictive et l’effectivité de ses idéaux reste un large champ à travailler», a-t-il conclu.

T.N

 

News Mada2 partages

« Madajazzcar 2018 »: sehon’ny samy Malagasy

Andro faharoa amin’ny “Festival international Madajazzcar” andiany faha-29 ny anio. Hotanterahina amina toerana roa eto an-dRenivohitra ny seho : ny Kudéta Anosy sy ny etsy amin’ny Buffet du Jardin Antaninarenina. Samy hanana endrika « cabaret » avokoa izy ireo. Malagasy avokoa ny mpanakanto hiatrika izany, anio manomboka amin’ny 8 ora alina. Etsy amin’ny Kudéta Anosy i Andy Razafindrazaka Quartet (Andry amponga maroanaka), i Mahefa Ramiandrisoa (vatamaroafitsoka), i Anjara Rakotozafiarison (gitara), i Ranto Ranoarimanana (gitara beso). Ho vahinin’izy ireo i Gérard Ratsimiseta (gitara).

Etsy amin’ny Buffet du Jardin kosa ry Bernard Houzefà (gitara beso), i Manitra Rabarisoa (gitara), i Hasina Rakotoarimalala (saksofona), i Harris Mananjara (vatamaroafitsoka), i Bolo Rakoto David (amponga maroanaka).

HaRy Razafindrakoto

Midi Madagasikara2 partages

Charte de bonne conduite : Boycottée par la majorité des candidats

La cérémonie de signature de la Charte de bonne conduite des candidats a été un échec.

Pour la plupart des candidats, il n’y a aucune raison de signer cette Charte proposée par le CFM si certains d’entre eux sont victimes de traitement inégalitaire.

Echec. C’est le constat qui s’impose lors de la première journée de la signature de la fameuse Charte de bonne conduite des candidats organisée hier au ministère des Affaires Etrangères à Anosy. En effet, sur les 36 candidats en lice, seulement six ont signé la Charte. Il s’agit de Jean Max Rakotomamonjy, Richard Rakotofiringa, Saraha Rabeharisoa, Mamy Radilofe, Solo Norbert Randriamorasata et Faly Rasolonjatovo. Cinq autres candidats ont fait le déplacement à Anosy, mais ils y étaient venus pour dénoncer haut et fort ce qui les motive à ne pas adhérer à la cause du CFM (Comité du Fampihavanana Malagasy). Ces cinq candidats sont José Andrianoelison, Arlette Ramaroson, Fanirisoa Ernaivo et Pasteur André Mailhol. 12 candidats ont été représentés : Haingo Rasolofonjoa, Paul Rabary, Ny Rado Rafalimanana, Hery Rajaonarimampianina, Andry Rajoelina, Narison Stephan, Omer Beriziky, Solonandrasana Mahafaly Olivier, Roland Ratsiraka, Orlando Robimanana et Emma Rasolovoahangy.

Coups bas politiques. 13 candidats n’ont pas été ni présents, ni représentés. Il s’agit de Marc Ravalomanana, Tabera Randriamanantsoa, Dama Mahaleo, Jules Etienne Rolland, Jean-Jacques Ratsietson, Radavidson Andriamparany, Eliana Bezaza, Erick Rajaonary, Joseph Martin Randriamampionona, Imbeh Serge Jovial et Bruno Rabarihoela. Chaque candidat a ses propres raisons pour ne pas signer. Pour le candidat André Mailhol, d’après son directeur de campagne Paolo Raholinarivo, il n’a pas signé tout simplement parce que son nom et celui de sa femme ont été retirés de la liste électorale. Pour Fanirisoa Ernaivo, elle a laissé entendre qu’elle va contester le résultat de l’élection du 07 novembre car les règles de jeu ne sont pas claires dès le début. Quant à lui, le candidat Didier Ratsiraka réclame la réconciliation nationale avant toute élection. Bien qu’il ne l’ait pas dit, le candidat Marc Ravalomanana n’a pas signé la Charte parce qu’il est actuellement victime des coups bas politiques de certaines autorités compétentes. D’après nos informations, l’ACM (Aviation Civile de Madagascar) refuserait d’octroyer une autorisation de vol aux hélicoptères de ce candidat du TIM.

Jusqu’au 07 octobre. A l’allure où vont les choses, la Charte de bonne conduite des candidats élaborée par le CFM, en collaboration avec la CENI, le Bianco, le Samifin et la Justice et Paix ainsi que plusieurs entités de la société civile, serait une coquille vide. Les candidats qui n’ont pas signé hier ont en tout cas jusqu’au 07 octobre, dernier jour avant l’ouverture de la campagne électorale, pour décider. A noter que cette Charte de bonne conduite des candidats n’a pas une force exécutoire. La candidate Fanirisoa Ernaivo a raison de proposer que ladite Charte doit être une loi pour qu’elle s’impose à tous ceux qui la signe et pour que les candidats qui ne la respectent pas soient sanctionnés. Bref, un deuxième échec cuisant pour le CFM après celui qu’il a connu à l’issue des assises de la réconciliation nationale tenues au CCI Ivato au mois de juin.

R. Eugène

News Mada1 partages

CDBF: lancement officiel des activités

Le Conseil de discipline budgétaire et financière (CDBF), institué depuis  2004 auprès de la Primature, a officiellement marqué hier le début de ses activités. Cette cérémonie, à laquelle a assisté Christian Ntsay, Premier ministre, chef du Gouvernement, a eu lieu au Carlton Anosy.

Dans son allocution, le Premier ministre a tenu à préciser que la mise en place et l’opérationnalisation du CDBF témoignent de la volonté d’avancer et de capitaliser les efforts du Gouvernement, en vue d’améliorer la performance des finances publiques et de contribuer à la restauration de la bonne gouvernance.

Par ailleurs, face aux fautes de gestion commises par les ordonnateurs de recettes et de dépenses de l’Etat qui se répercutent sur la qualité des services publics, le chef du Gouvernement a également soulevé  qu’il est temps de mettre fin à l’impunité dans la mauvaise gouvernance. Les objectifs sont de permettre la mise en place d’une gestion transparente des deniers publics et d’instaurer la culture de redevabilité envers les citoyens.

 

Arh.

 

News Mada1 partages

Andriambololomanana Benohery: « Misy hafatra politika ny doro tanety…”

Nivahiny tao amin’ny radio Alliance 92 FM amin’ny alalan’ny fandaharana “Ambarao” ny talen’ny fampiroboroboana ny ala eo anivon’ny minisiteran’ny Ala sy ny tontolo iainanna, Andriambololomanana Benohery . Nambarany fa misy dikany, matetika, ny doro tanety miseholany eto amintsika isan-taona.  

Misy resaka politika. “Anisan’ny mahatonga ny doro tanety na ny ala ny afo tsy ampoizina mety hataon’ny mpiandry omby. Eo koa ny afon-tsigara na koa ny afo fanahy iniana hanehoana tsy fahafaliana… Mirongatra koa izany rehefa akaiky fifidianana sy ny fampielezan-kevitra”, hoy izy. Nanteriny fa miantraika amin’ny sehatra rehetra io tranga io isan-taona. Ripaka ny biby sy ny ala. Ho ritra ny rano ary hangadihady ny ala sy ny tanety ary miantraika amin’ny fiainan’ny olona. Manampy izany ny setroka, manimba ny fahasalamana sy ny fifindran’ny pesta avy amin’ny voalavo miakatra an-tanety, araka ny nambarany.

Heloka bevava ny fandoroana tanety sy ala…

Notsiahiviny fa analina hekitara ny velaran’ala may sy potika noho ny fandoroana azy. Mitombo na mihena izany, araka ny vanim-potoana.

Nohitsiny fa efa nokilasiana ho heloka bevava ny fandoroana tanety sy ny ala, araka ny lalàna.  Ankoatra izany, nambarany fa andraikitry ny rehetra ny ady atao amin’ny doro tanety. “Mpitarika fotsiny ny minisitera fa miainga eny ifotony na ny fokonolona miaraka amin’ny vaomieran’ny ala sy ny komitin’ny tontolo iainana sy ny ala… Eo koa ny manampahefana eny ifotony tokony handray andraikitra tandrify azy avy”, hoy ihany Andriambololomanana Benohery. Niaiky koa anefa ny tenany fa misy mivelona amin’ny ala ka anisan’ny mahapotika na koa miteraka ny doro ala.

Efa napetraka ny drafi-pirenena ho an’ny ala

Efa misy kosa anefa ny ezaky ny minisitera sy ireo mpiara-miombon’antoka.  “Anisan’izany ny fanatsarana ny fomba fambolena hampiakarana ny vokatra sy ny fanatsarana ny masomboly… Manampy izany ny fanentanana amin’ny haino aman-jery. Eo koa ny fanentanana ny rafitra eny ifotony sy ireo fikambanana samihafa mivoy ny lafiratsiny sy ny ady atao amin’ny doro ala sy tanety…”, hoy ihany izy.

Etsy andaniny, efa napetraka ny drafi-pirenena momba ny ala sy ny fambolen-kazo  hanoroana ny olona amin’ny fomba fambolen-kazo hanaraka fenitra hahatrarana ny 40 000 ha isan-taona ny hazo voavoly.

Synèse R. 

News Mada1 partages

Efa-dahy nidoboka am-ponja: sady mpanao fanafihana no mpanao trafikana “heroine”

Nikasa hanao fanafihana ireo jiolahy saron’ny polisy teny Ankasina, ny alahady teo. Nanomana ny paikady rehetra tao amina tokantrano iray eny an-toerana ry zalahy mialoha io ary nitsindrona “heroine”…

Naiditra vonjimaika am-ponja, ny alatsinainy teo, ireo jiolahy efatra voarohirohy ho nikasa hanao fanafihan-jiolahy sy nahatrarana vovoka “heroine” nandritra ny fisavan’ny polisy ny trano nitobian’izy ireo eny Ankasina, ny alahady 30 septambra 2018 lasa teo. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, noho ny fiaraha-miasan’ny polisim-pirenena avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito eny 67 ha sy ny Motard an’ny polisy, voasambotra teny amin’ny manodidina ny fokontanin’Ankasina ny olona dimy ary vehivavy iray, ny alahady teo noho ny fitanana “heroine”. Tamin’io alahady io ihany tokony ho tamin’ny 2 ora tolakandro, nahazo antso maika avy amin’ny Motard ireo polisy avy ao amin’ny kaomisaria 67 ha momba ny fisiana andian’olona mikononkonona asan-jiolahy eny amin’iny faritra Ankasina iny. Nidina teny amin’ny toerana voatondro ho misy ireto andian-jiolahy ireto ny polisy ka tokony ho tamin’ny 3 ora sy 30 mn tolakandro, hita tao amin’ilay tokantrano voalazan’ilay nanome loharanom-baovao ireo jiolahy mampiahiahy. Nosamborin’ny polisy avy hatrany izy ireo.

Mitsindrona mialoha ny hanao fanafihana…

Rehefa nosavain’ny polisy io trano nitobian’ireo jiolahy io, nahitana “heroine” tanaty fonosana maromaro sy “haschich” (zava-mahadomelina efa voavoatra ary miendrika koba) milanja 100 grama sy fitaovana maromaro toy ny sotrokely sy “seringue” miisa telo ary afo pika (briquet) roa ihany koa tao an-trano. Niaiky izy ireo, nandritra ny fanadihadian’ny polisy, fa azy ireo zava-mahadomelina ireo sy ireo fitaovana fampiasa amin’izany. Fantatra fa mampiasa ireto zava-mahadomelina ireto ry zalahy mialoha ny hanaovan’izy ireo ny asa ratsiny. Notohizana teo anivon’ny sampandraharaha manokan’ny polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina etsy Anosy ny raharaha, ny alatsinainy teo. Natolotra ny fampanoavana, tamin’io andro io, ihany ry zalahy taorian’ny famotorana nataon’ny polisy ka naiditra am-ponja avy hatrany taorian’izay.

Jean Claude

Midi Madagasikara1 partages

Hôtellerie : Tamboho Suites, du groupe Sanifer ouvre ses portes

Vue sur un des studios Premium de Tamboho Suites

On le connaît surtout en tant que leader de la distribution des matériaux de construction. Mais le groupe Sanifer opère également dans d’autres domaines comme l’hôtellerie.

L’hotel Tamboho de Tana Water Front est déjà connu dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration dans la Capitale. Mais le groupe va s’enrichir d’un autre établissement. En l’occurrence Tamboho Suites qui ouvre ses portes à partir de demain à Ambatonakanga.

Modernisme et tradition. « Notre défi est d’allier le modernisme d’un style new-yorkais avec la tradition architecturale malgache » lance d’emblée Lydie Ghigi, la Directrice des hôtels Tamboho, lors d’une présentation de ce tout nouvel établissement hôtelier qui a donc pris le nom de Tamboho Suites. Un établissement qui a, entre autres avantages, d’être situé en plein centre ville et à proximité des quartiers d’affaires. Hôtel au design chic et moderne, proposant 56 studios et suites spacieux, Tamboho Suites dispose de tous les services requis pour un séjour agréable et chaleureux. On peut citer, entre autres infrastructures, un parking, un restaurant, une salle de fitness dotée des plus récents appareils, un room service et une concierge. Un hôtel moderne en somme, avec ses sept étages d’immenses baies vitrées, un rooftop avec un panorama exceptionnel.

Prouesse technique. Un concept innovant alliant la tradition et le modernisme, en somme. Construit sur la base d’un vieil immeuble existant, Tamboho Suites est en effet, le fruit d’une véritable prouesse technique répondant aux standards internationaux. L’hôtel a été aménagé par Andreas Neudham, designer hôtelier de renommée internationale et qui a notamment travaillé avec les plus grandes chaînes hôtelières internationales comme Mariott, Radisson, Crowne Plaza… Tamboho Suites n’a, en tout cas, rien à envier des hôtels quatre étoiles des grandes villes du monde comme Paris, Pékin, New York, Hong Kong…. Conçus comme de véritables appartements, les studios et suites offrent entre 25 et 60 m² d’espace de vie, un grand lit King size, un espace cuisine équipé, une connexion Internet haut débit. « Nous ciblons notamment les voyageurs d’affaires en mission prolongée ou encore les visiteurs désirant découvrir Antananarivo » ajoute Lydie Ghigi, une Directrice qui dispose d’une solide expérience internationale dans la gestion hôtelière. Elle a déjà fait les grands hôtels internationaux comme Le Méridien, Concorde, Montparnasse Paris… Tamboho Suites emploie 45 personnes, principalement des jeunes qui ont été formés dans le domaine de l’hôtellerie et qui parlent le malgache, le français et l’anglais.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Transport terrestre des voyageurs : L’ATT, une agence encore méconnue du grand public…

Les affluences dans les gares routières. Photo Anastase

En cette période des vacances, les coopératives de transport de tous genres connaissent une affluence hors paire. Pour ne citer que les coopératives de transport terrestre des voyageurs desservant des grandes lignes nationales ou régionales à travers l’Ile. Si les comptes sont généralement bons, pour ces transporteurs, membres des coopératives en cette période de pointe. Par contre, les sorts et les brimades réservés par ces coopératives à l’endroit de leurs voyageurs ne tiennent pas la route, et ils sont à plaindre sans que ces derniers ne sachent où se référer et se rassurer et s’ils seront entendus.

Ambositra. C’est le cas d’une famille de cinq personnes qui a passé un séjour de vacances d’une semaine à Ambositra. Au terme de leur séjour, cette famille décide de rentrer dans la Capitale, en faisant au préalable une réservation de cinq places, le samedi 29 septembre auprès d’une coopérative de renom de la place, pour un départ le lundi 01 octobre à destination d’Antananarivo. Un acompte a été même versé au guichetier, ce qui témoigne de la crédibilité de cette famille dans le respect de son engagement.

Déceptions. Le lundi 01 octobre, vers 7h du matin, la famille s’est présentée au guichetier en question pour le départ. Ce dernier avait dit qu’elle devait patienter, car elle était en retard et devra attendre le prochain véhicule. « Pas de problème », rétorque le père de famille. Tout d’un  coup, comme par enchantement, le guichetier de service a annoncé qu’une « Mazda » qui n’est pas issue de cette coopérative est prête à les emmener à Antananarivo à condition de payer 17.000 ar par personne au lieu de 15.000 ar (1re déception). Deuxième déception au lieu de trois personnes par banquette, comme prévu pour les coopératives nationales, il est imposé quatre personnes par banquette. Des banquettes dont l’état était plus que mauvais.

Transbordement. Troisième mauvaise surprise, arrivé à Antsirabe, le chauffeur a annoncé que son trajet a pris fin. Alors qu’il était convenu à Ambositra, que la destination finale était Antananarivo. Des échanges de propos, parfois, malveillants des membres des coopératives se sont poursuivis au détriement des voyageurs, jusqu’à ce que le chauffeur du « Mazda »trouve une autre voiture pour le transbordement qui a duré quelques heures, pour par la suite, reprendre la route et rejoindre Antananarivo. Même topo, pour la voiture « Sprinter », au lieu de quatre places, on en impose cinq. Puisqu’il s’agit d’une ligne régionale, c’était la quatrième mauvaise surprise. Le chef de famille victime de ces abus, a voulu joindre les responsables de l’ATT. Mais hélas, le bureau ne se trouvait pas au stationnement d’Ambatofotsy-Antsirabe et également aucun numéro de téléphone n’est connu.

Corruption. Dernière déception, à l’arrivée à Antananarivo, la gare routière n’était pas, celle prévue pour les voyageurs d’Ambositra, mais celle d’Antsirabe. Alors que cette famille a souhaité prendre le trajet- Ambositra-Antananarivo et sans transbordement avec les inconvénients que cela suppose. Tout cela à cause d’une coopérative au départ d’Ambositra qui a voulu faire son jeu de corruption pour entorse aux règlements.

 

Communication. L’ATT, pour l’heure, reste encore une agence méconnue du grand public. Une lacune en matière de communication qui n’est pas pour instaurer le contact avec les usagers, victimes de bien des abus de la part de ces coopératives qualifiées d’irresponsables et pouvoir enfin, les dénoncer. Certaines personnes interrogées affirment même jusqu’à ne pas connaitre les attributions et rôles de l’ATT et de les prendre pour les agents de la police de la route, tout simplement ou encore des agents de la sécurité routière.

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Hôpital des enfants : Travaux d’extension finis d’ici décembre 2019

Des représentants des donateurs lors de la visite des travaux d’extension de l’hôpital des enfants Tsaralalàna.

Les travaux d’extension de l’Hôpital des enfants avancent à grand pas. Constat tiré lors d’une descente sur terrain effectuée hier avec des représentants des donateurs, du personnel de l’établissement et de la presse. Une occasion pour Salma Hassanali, directrice exécutif de la fondation Viseo de « souligner et faire valoir l’engagement des donateurs, des bénévoles ainsi que le personnel de l’hôpital des enfants pour concrétiser l’extension de l’établissement ». Projet dont la « première phase devrait être terminée d’ici la fin du mois de décembre 2018 » a-t-on souligné. Il convient de noter que le projet d’extension répond à un besoin urgent sollicité par le personnel et les patients. Une urgence qui manifeste par le nombre d’enfants malades non admis à l’hôpital chaque année, faute d’espace. On dénombre annuellement 900 cas de refus d’admission auprès de l’hôpital. Outre le nombre de refus, celui de décès est de 18 par mois. Une fois les travaux réalisés, beaucoup d’enfants malgaches pourront être pris en charge dans un milieu adapté et répondant aux normes. La mobilisation des nombreux donateurs pour réaliser le projet est non seulement un signe de solidarité, mais surtout de générosité, envers les plus démunis.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Personnalité inspirante : La vie de Gandhi en images à La City

Une des sculptures de Gandhi exposées au centre commercial La City. L’homme filait et tissait lui-même ses vêtements.

Pour rendre hommage à la grande âme (mahatma en sanskrit) qu’était Mohandas Karamchand Gandhi, à l’occasion de ses 150 ans qu’il aurait fêté le 2 octobre dernier, une expo se tient depuis le 2 jusqu’au 12 octobre au centre commercial La City Ivandry.

Celebration of Bapu@150. L’initiative revient à l’Ambassade de l’Inde à Madagascar, appuyé par la Fondation Ismael et le groupe SMTP. L’exposition est intitulée « Celebration of Bapu@150 » ou Célébration des 150 ans de Bapu (bapu signifie père dans la majorité des dialectes indiens). L’entrée est libre et vaut le détour, car au fil de l’exposition, le visiteur découvrira la personnalité inspirante et le grand homme qu’était Gandhi, tous les combats qu’il a menés et les évènements importants qui ont jalonné son parcours. S’offriront à la découverte, les photos d’archives et les posters, en passant par les œuvres d’art plastique constituées, par exemple, de sculptures de Gandhi en train de filer, ou encore de tisser son châle ou son dhoti (vêtement masculin traditionnel indien en coton filé) sur un rouet traditionnel. Effectivement, Gandhi filait et tissait lui-même ses vêtements. Sans doute un des éléments les plus importants de cette exposition : les messages puissants qu’il a délivrés et qui continuent aujourd’hui encore, d’inspirer hommes politiques comme citoyens du monde, dont le fameux : « Soyez le changement que vous désirez voir dans le monde ». Donner l’exemple et promouvoir le changement par la non-violence, la tolérance, l’amour et l’ouverture d’esprit et l’action, tel était son credo.

Désobéissance civile non-violente. Mohandas Karamchand Gandhi, de son vrai nom, est né le 2 octobre 1869 dans le Gujarat, il fut assassiné le 30 janvier 1948. Juriste de formation et profondément hindou, il fut pour l’Inde, à la fois un dirigeant politique et un guide spirituel. Un personnage autant humble que fascinant, à qui l’on doit la paternité de la désobéissance civile et non-violente, la naissance de la « Nation de l’Inde ». C’est entre autres grâce à lui que la communauté indienne présente en Afrique du Sud sous l’Apartheid, a pu lutter pour ses droits civiques, par la désobéissance civile non-violente justement. Il convient par ailleurs de noter que depuis 2007, son anniversaire le 2 octobre, a été proclamé Journée internationale de la non-violence par l’Assemblée générale des Nations unies. Une citation célèbre de Gandhi, histoire de finir sur une note inspirante : « Quand je désespère, je me souviens que dans l’Histoire, la voix de la Vérité et de l’Amour finit toujours par triompher, que même si pendant un temps, les tyrans et assassins semblent invincibles, à la fin, ils tombent. » Par ailleurs, notons que durant l’exposition, un CD de la troupe Benja Gasy interprétant un chant traditionnel hindou « Vaishnav Jan To Tene Kahiye Je… » sera en vente.

Luz Razafimbelo

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les responsables du triple meurtre à Imerintsiatosika demanderaient une EVASAN

EVASAN ou évacuation Sanitaire, le mot devenu très connu par plusieurs malgaches depuis l’affaire Claudine Razaimamonjy. Actuellement, deux meurtriers de l’affaire Imerintsiatosika, actuellement à Tsiafahy, seraient dans le processus de demande d’EVASAN à l’étranger.
La famille des victimes s’inquiète de cette magouille qui se prépare à Tsiafahy. Elle a même demandé l’aide Me Olala. En effet, l’EVASAN devient le moyen le plus utilisé par les malfaiteurs de fuir la justice malgache et de s’évaporer dans la nature une fois en dehors du territoire national. L’une des candidats à l’élection présidentielle exhorte les autorités compétentes à ne pas autoriser cette EVASAN. Elle ; de continuer que la prison de Tsiafahy a ce qu’il faut pour les détenus malades.
Madaplus.info0 partages

Paris: Invitation au lancement de la campagne électorale de RASOLOFONDRAOSOLO Zafimahaleo - DAMA

I N V I T A T I O N
Dans le cadre du lancement international de la campagne de
RASOLOFONDRAOSOLO Zafimahaleo - DAMA
Candidat à l’élection présidentielle
PRESENTE SON PROGRAMME
Nous avons l'honneur de vous inviter et serions heureux de votre présence à
LA BELLEVILLOISE - Salle Le Forum
19 rue Boyer - 75020 Paris
de 17 h à 20 h Jeudi 4 octobre 2018
(accueil des invités à partir de 17 h)
Animation musicale avec Justin VALI et verre de l’amitié
Pour faciliter l'organisation, veuillez confirmer le nombre de personnes :
Valimbabena16mai@gmail.com
Tél : 06 27 06 44 58
News Mada0 partages

Chronique: les années passent

Les années passent et ne se ressemblent pas. Ce début de printemps ne ressemble pas à celui de l’année passée. L’année passée, les établissements scolaires fermaient leurs portes pour une durée indéterminée. Cette année, les élèves sont encore en vacances.

Les années passent mais les classiques restent. Il y a un an je me replongeais dans Les animaux malades de la peste. Pour le plaisir de la lecture, relisons ensemble : «Un mal qui répand la terreur, Mal que le ciel en sa fureur, Inventa pour punir les crimes de la terre, La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom) Capable d’enrichir en un jour l’Achéron, Faisait aux animaux la guerre».

Le roi convoque sa cour et, en utilisant quelques artifices de langage, demande qu’un bouc émissaire se désigne pour, peut-être, arrêter le «courroux céleste». Le lion connaît son rôle et sa fonction. Il se lance dans un mea culpa pour montrer l’exemple : il a mangé des moutons qui ne lui avaient fait «nulle offense», et parfois même des bergers.  Les courtisans, parmi lesquels des prédateurs comme le Tigre, l’Ours, le Renard et le Loup, connaissent aussi leur rôle. Ils savent qu’on n’accuse pas impunément le plus grand parmi les grands mais ne sont pas plus disposés à dénoncer leurs fautes : «Tous les gens querelleurs, jusqu’aux simples mâtins, Au dire de chacun, étaient de petits saints». Seul un courtisan de bas étage, peu au fait des usages de cour, croit bien faire en avouant une «peccadille» qui fait de lui le condamné idéal. Ce petit courtisan est au-dessus du vulgaire, ce n’est pas un mouton. Mais ce n’est pas un prédateur chevronné non plus. Le bouc émissaire bienvenu est l’Ane, «ce pelé, ce galeux», faible, déplacé et incongru parmi les puissants.

L’honneur du Lion est sauf, il ne pouvait en être autrement. Les courtisans ont sauvé leur peau jusqu’au prochain conseil du roi. Quant à la Peste, ma foi… Le roi avait bien précisé qu’un sacrifice était nécessaire mais peut-être pas suffisant.

Les années passent, les gens aussi ; les classiques restent.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: la crise des transports

M. Boussenot, député de la Réunion, a exposé dernièrement au ministre des Colonies la situation faite aux producteurs des denrées nécessaires au ravitaillement du pays, par suite de l’insuffisance des moyens de transport.

Le ministre a répondu qu’il avait obtenu que deux bateaux de 5 000 tonnes affrétés par le Commissariat des transports soient envoyés prochainement à la Réunion pour y charger du sucre, et à Madagascar pour prendre des denrées nécessaires au ravitaillement.

M. Simon a saisi également le Comité exécutif des Importations de la nécessité de prévoir dès maintenant les transports ultérieurs et de distraire quelques bateaux afin d’assurer l’exportation dont la Réunion et Madagascar ont un besoin urgent.

Arrivée de M. le Gouverneur Général Schrameck

M. le Gouverneur Général est arrivé à Tamatave hier matin à 8 heures, par train spécial. La Municipalité, les Corps constitués, toutes les autorités civiles et militaires s’étaient rendus à la gare pour le saluer.

M. Schrameck, avec la simplicité et l’amabilité qui le caractérisent, a eu une parole aimable pour chacun. Il s’est fait présenter par M. l’Administrateur-Maire toutes les personnes qu’il ne connaissait pas. En automobile, il s’est ensuite rendu au Gouvernement Général.

Le Tamatave lui souhaite une respectueuse et cordiale bienvenue.

En même temps que le Gouverneur Général sont descendus à Tamatave le Général Nicole, M. Reynaud de Lyques, Procureur Général, M. Carter, Consul des États-Unis, M. Bidel, directeur des Travaux publics, etc., qui viennent assister à l’inauguration du monument Galliéni.

Inauguration du buste Galliéni

C’est vendredi à 4 heures de l’après-midi qu’aura lieu l’inauguration du monument Galliéni. M. Caucé, président du Comité, remettra le monument à la Municipalité et prononcera une allocution. M. Le Gouverneur Général Schrameck prendra également la parole. Un notable indigène viendra témoigner sa reconnaissance au Général Galliéni.

Dans notre prochain numéro, nous donnerons les différents discours qui seront prononcés.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: raha fitaka ny toky ny fanomezan-toky mety ho finiavana hami...

Efa ela no voadingana ny fefy mifehy ny fifanajana, samy mahita ny firefarefan’ny toe-tsaina eo amin’ny sehatra fanaovana pôlitika, ny fifamitapitahana tsy fitaka intsony, ny fifanompana vary raraka, ny fifanendrikendrehana naman’ny fomba fiady mahazatra. Arakaraky ny fahatomoran’ny fotoana anaovana ny fifidianana vao miha mirongatra maro karazana ny fisehon’ny toetra ratsy tezain’ny toe-tsaina mamarina an-kady. Tsy voafafa-na fanaovana sonia ny fifehezan-tena tsy hirona amin’ny fanaovan-dratsy arak’izany fahazaran-dratsy efa mitoetra izany. Tsotsotra manahaka an’izany anefa ny fanefitra nantenain’ireo olombe miadidy ny fifampihavanam-pirenena ho fanakanana ny fisehon’ny hetsika tsy mendrika manodidina ny fifidianana, na aty aloha mandritran’ny fotoana fampielezan-kevitra sy fandresen-dahatra, na any afara ankatoky ny fanambarana ny vokatry ny safidim-bahoaka. Heverina ho olombe ireo nanankinana an’izany fifampihavanam-pirenena izany nefa ve dia hinohino foana toy ny ankizy milalao amin’ny fanaovana dokotera-dokotera. Aoka re tsy hifamitaka amin’ny fisehona ivelany fotsiny : ny fanadiovana ny ambony molitra amin’ny famafana lelo mitsonika avy amin’ny orona tsy ampy ho lazaina fitsaboina ny aretina anaty miteraka an’izany. Izao tokoa angamba vao mibaribary ny fandisona làlana tany am-piandohana raha nanangana sampana hiandraikitra an’izany fifampiahavanana izany. Ny tsy fisin’ny fihavanana dia karazan’ny fisehon’ny aretina, fa ny toe-tsaina no itoeran’ny aretina mandravarava ny fitantanana eto amin’ny firenena sy ny fiarahamonina.

Olona ho mpitondra any an-tampony no hofidina, izany hoe olona heverina ho manam-pahendrena sady tompom-pahaizana, nefa izao vao ho angatahina hanao fifanekena miaraka amin’ny mpifaninana sasany mba hifehy tena samy hifanaja eo am-pifaninanana. Ny fanajana ny sasany anie dia fanaja-tena, raha ny fanaja-tena no tsy ananan’izy ireo dia milaza izany ny tsy fahamendrehan’ny filatsahana amin’izany fifidianana izany. Apetraka eo ny resaka fifampihavanana, mbola mila fandinihana sy ady hevitra ny filana fanaovana an’izany, amin’ity fihodinana ity tsotra ny adidin’ny mpifidy : alohan’ny fifantenana an’ireo mpilatsaka azo heverina ho mendrika, dia hahilika ireo tazana mialoha ny fanajany ny tenany mandany andro amin’ny fanaovana adilahy izay heveriny hany andraikitra eo amin’ny sehatra pôlitika, ny tsy fanajany tena dia ampy ahafantarana ny tsy fanomezany hasina ho an’ilay andraikitra tampony izay hiandrandrainy iantsorohana.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: tu dors ? moi non plus

La légende rapporte que Napoléon ne dormait presque pas, que Staline ne dormait pas, que Mao ne dormait pas : c’est que ces grands hommes consacraient chaque minute de leur vie à la grandeur de leur pays et accessoirement au bien-être de leurs sujets-citoyens. C’est comme chez nous ! Il est vrai que notre grande île et ses dépendances ne forment pas un empire et que nos ennemis sont sans doute plus nombreux à l’intérieur qu’à l’extérieur… Mais nos grands hommes travaillent jour et nuit à  remettre notre pays sur les rails du développement, ils n’ont pas le temps de dormir. Et même s’ils veulent se reposer pour être plus efficaces le lendemain matin, ils doivent se faire aider, par quelques somnifères peut-être.  Ah, certains trouvent le sommeil ?  Sûrement pas du sommeil du juste.

 

 

 

News Mada0 partages

Hanova ny tantara ny antoko Repoblikanina

Hanome aina vao eo amin’ny tontolo politika.  “Mivaralila ary tsy mandeha amin’ny laoniny ny fanaovana politika eto amintsika. Tafahoatra ny fitadiavana tombontsoa manokana ka hamadika ny tantara izahay. Antoko eo afovoany miankavanana izahay”, hoy ny filoha mpanorina ny antoko Repoblikanina, Raveloson Hasina, omaly tetsy Antaninarenina. Nanteriny fa hitondra ny fomba fanaovana politika mikatsaka ny tombontsoa iombonana izy ireo. Efa mpikambana nandrafitra ny antoko naorin-dRazafimahaleo Herizo, ny Leader Fanilo, ny maro amin’izy ireo ary mbola mitana ny etika sy ny fomba fanaovana politika nentin’io mpanorina antoko io fony fahavelony. “Nametra-pialana izahay satria leo ny disadisa sy ny fisaraham-bazana eo amin’ny Leader Fanilo… Hotohizanay ny fomba fanaovana politika nentin’izany mpanorina izany”, hoy ihany izy ireo.

Hampihena ny hantsana eo amin’ny manana sy ny mahantra

Nambarany fa anisan’ny fanambin’izy ireo ny hampihenana ny elanelana be loatra eo amin’ny manan-katao sy ny mahantra mba ho eo amin’ny antonony ny misy ny vahoaka malagasy. Tsy mifanalavitra amin’ny fomba fitantanana any amin’ireo firenena “Scandinave”. Tanjon’ny antoko ny hampivelarana ny antoko manerana ny Nosy. Eo koa ny fananana vina sy fandaharanasam-pitondrana ny firenena. Manampy izany fananana ny fitaovana sy ny hoenti-manana amin’ny fanaovana politika. “Ilaina ny fampandrosoana mampihavana ny toekarena sy ny sosialy”, hoy ihany ny antoko Repoblikanina.

Tsiahivina fa hanambara tsy ho ela ny kandidà hotohanany ny antoko Repoblikanina.

Synèse R.   

News Mada0 partages

I Mohandas Karamchand Gandhi: niala lavitra ny fampiasana herisetra ho an’ny fanafahana

I Mohandas Karamchand Gandhi ny anarany feno, nomena fanampin’anarana hoe « Mahatma », raha adika tsotsotra « Ambony fanahy ». Nosokafana, omaly, amina firenena maro misy ny masoivohin’i Inde, ny fahatsiarovana ny faha-150 taona nahaterahany, anisan’izany ny eto Madagasikara, eny amin’ny La City Ivandry. Nitarika ny fotoana fahatsiarovana io olo-malaza maneran-tany io ny ambasadaoron’i Inde eto amintsika, i Subir Dutta, notronin’ireo mpiara-miasa aminy akaiky.

Teraka ny 2 oktobra 1869 tany Porbandar, nitarika ny tolona nanohitra ny fanjanahana britanika hatramin’ny farany, tsy tao anatin’ny herisetra. “Ho amintsika rehetra anie ny fahendren’i Gandhi”, hoy ny masoivohon’i Inde.

Naharesy lahatra azy ny fiarahamonina Tandrefana, nianatra lalàna tany Londres izy, ny taona 1888. Nanaomboka teo, nandalina ny fotokevitra hindouisme ny tenany. Telo taona taorian’ny fianarany tany Londres, niverina tany an-tanindrazany ny lehilahy nanao ny asan’ny mpisolovava, saingy tsy nahomby firy.

Ny taona 1893 i Gandhi, niasa tao Afrika Atsimo, mpanolotsaina momba ny lalàna tamina orinasa iray. Nahita sy nahatsapa izy teo fa voailika ny mainty hoditra sy ny Indianina amin’ny zony rehetra. Tsy nitsahatra nanohitra izay fanavakavahana izay ny lehilahy, saingy nialany lavitra ny fampiasana herisetra sy ny fiaraha-miasa tamin’ny mpitondra afrikanina tatsimo.

Nanohitra ny fanjanahana britanika

Namonjy ireo mpiray tanindrazana aminy izy taorian’ny Ady lehibe voalohany, nanohitra ny Britanika amin’ny endriny maro, toy ny fandavana ny fitsarana sy ny mpitondra mpanjanaka. Niady ho an’ny fahaleovantena toekarena sy tamin’ny fahantrana. Tsy nanaiky anefa ny mpitondra britanika fa nisambotra azy ny taona 1922, navotsotra ihany izy ny taona 1924.

Nolavin’i Gandhi hatramin’ny farany ny fanohanana ny fanjakana britanika nandritra ny Ady lehibe faharoa raha tsy omena avy hatrany tsy misy fepetra ny fahaleovantena any an-tanindrazany. Nosamborina indray izy ny taona 1942, saingy navoaka noho ny antony fahasalamana.

« Misy akony lehibe maneran-tany ny fiarovan’i Gandhi ny zon’olombelona tamina fomba tsy misy herisetra, indrindra fa ho an’ny mainty hoditra », hoy i Martin Luther King. Noho ny fifandrafiana tsy voasakana teo amin’ny silamo sy ny hindous anefa, maty novonoin’ny hindou iray i Mahtama Gandhi, ny 30 janoary 1948, tany Delhi.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rugby-africa men’s sevens: 12 joueurs à l’assaut de la Tunisie

En vue du tournoi Africa Men’s Sevens qui se déroulera en Tunisie les 13 et 14 octobre, la liste de l’équipe malgache est dévoilée. 12 joueurs défendront la couleur des Makis de Madagascar.

Certains joueurs ne seront pas de la partie, notamment Rahery de Cosfa et Koroka de FTM Manjakaray. De nouvelles têtes composeront, néanmoins, l’équipe nationale dont Pasy (3F5 Amboditsiry), Said (Cosfa) et Tighana (Cnaps Sport). Et, l’entraînement a déjà débuté à Andohatapenaka.

Concernant le tournoi, Madagascar se trouve dans la poule D avec la Namibie et la Zambie. A noter que cette dernière a été battue par l’équipe malgache lors du match de la troisième place lors de la précédente édition. La Zambie s’est également inclinée devant les Makis de Madagascar dans le match de groupe, avant de venir à bout des Malgaches en demi-finale.

Miarintsoa R.

Les noms des 12 joueurs des makis de Madagascar : 1-Tinella Tsivery Danger Rabemananjara (STM), 2-Tongasoa Pascal Rakotobe (3F5), 3-François Mbolaharison (FTM), 4-Tinarivo Victorien Randrianomenjanahary (US Ikopa), 5-Maminandrasana Solomampionona (Cnaps Sport), 6-Hery Nantenaina Rakotomanalina (Cnaps Sport), 7-Nofy Tiana Bolo Rakotonirina (Cosfa), 8-Andoniaina Safidy Rafararano (FTM), 9-Mickael Raharijaona (FTM), 10-Soloniaina Herizo Rasoanaivo (IRC), 11-Mohamed Said Rakotoarimanana (Cosfa), 12-Jean Michel Tighana (Cnaps Sport)

News Mada0 partages

Foot tThailandais: Njiva et Baggio à un pas de relégation

Njiva et Baggio devront sortir l’artillerie lourde pour finir en beauté la saison ce dimanche ! Faute de quoi, leur équipe, FC Sukhotai, risque d’être reléguée.

En mauvaise posture après avoir concédé le score nul et vierge face à Ratchaburi hier, pour le compte de l’avant-dernière journée, FC Sukhotai est condamné à vaincre son adversaire, en l’occurrence Royal Thai Air Force FC, pour pouvoir se mettre à l’abri des mauvaises surprises, lors de l’ultime journée.

Une mission qui semble toutefois être à la portée de Baggio et sa bande. En effet, leur adversaire n’est autre que l’équipe la plus faible du championnat thaïlandais et dernière du classement. Et, Fc Sukhotai n’est pas la seule équipe qui cherche à se maintenir en première division. Chainat veut également éviter d’évoluer en division inférieure l’année prochaine. Et en cas de défaite de cette dernière lors de la clôture du championnat national, Fc Sukhotai pourra également pousser un ouf de soulagement. En fait, la déconvenue de Njiva et compagnie face au Fc Sukhotai serait anodine.

 

Naisa

 

 

 

News Mada0 partages

Pétanque-qualif masters 2019: Jean-Michel Andrianjaka casse la baraque

 

Les boulistes malgaches abordent la dernière ligne droite de la phase qualificative aux Masters de pétanque 2019 différemment. Si les uns sont assurés de terminer dans le Top 24 sélectionnable, les autres devront batailler fort pour avoir une place au soleil.

A deux compétitions de la fin des qualif Masters 2019, un Malgache crève l’écran en la personne de Jean-Michel Andrianjaka ! Finaliste malheureux de l’International de l’Olivier à Nyons, le week-end dernier, en compagnie de Aina Rahaingoson et Maminirina Andrianirainy, il a réalisé la bonne opération de la semaine.

En effet, grâce aux huit points qu’il a glanés sur le boulodrome de Nyons, le bouliste malgache conforte sa place dans le Top 10 du classement général, à la 8e position, plus exactement. Il pointe désormais à quatre unités derrière la 4e place.

L’autre homme fort de la triplette malgache, Maminirina Andrianirainy, a également réalisé une belle percée. Désormais, il pointe à la 12e position, avec 38 points à son compteur, devant un certain Philippe Suchaud.

Trois autres boulistes malgaches sont également à l’affût du Top 10, à commencer par Thierry Bezandry qui végète dans le Top 20, sans jamais atteindre les 10 premiers rangs jusqu’ici. Actuellement, il se positionne au 14e rang mais avec le même nombre de points obtenus que ses deux compatriotes, que sont Aina Rahaingoson et Mahefa Randrianarison, respectivement classés aux 17e et 18e positions.

Le choix revient aux capitaines d’équipe

D’après le règlement de la compétition, les trois premiers au classement formeront chacun une équipe. Ils choisiront parmi les 24 premiers du classement général des qualifications. Actuellement, Christian Andriatseheno occupe le dernier rang sélectionnable. Sa place dans l’édition 2019 est de ce fait incertaine.

Mais eu égard au bon parcours des représentants de la Grande île, il est difficile pour les organisateurs de faire l’impasse sur certains d’entre eux. Selon le règlement, «Quarterback, l’organisateur des Masters de Pétanque, invitera les 4 joueurs de son choix qui bénéficieront de la wild card» et il pourra choisir «2 ou 3 sélections nationales».

Naisa

News Mada0 partages

Madajazzcar: c’est parti pour une dizaine de jours de spectacles

La 29e édition du festival international Madajazzcar a débuté fort hier, au Plaza Ampefiloha, avec la participation de la chanteuse américaine Denia Ridley et la bande à Datita Rabeson. Ainsi, durant dix jours jusqu’au 13 octobre, la ville sera en effervescence car des spectacles et conférences auront lieu dans divers sites de la capitale.

La soirée d’ouverture s’est singularisée, hier grâce à la prestation de Denia Ridley. Accompagnée de Roger Zafera à la contrebasse, Mahefa Ramiandrisoa au clavier et Lovabil Rakotomalala à la batterie, la chanteuse américaine a émerveillé le public par son dynamisme et sa maîtrise vocale. Ayant déjà participé à plusieurs festivals dans le monde, depuis plusieurs années, elle a acquis un niveau de professionnalisme hors pair en matière interprétation des jazz et funk. De son côté, la bande à Datita Rabeson a aussi séduit le public.

Le programme du jour

Ce soir, le programme continuera par deux concerts. Les noctambules auront donc l’embarras du choix car les  shows commencent  en même temps, à partir de 20 heures. Le premier se déroulera donc au Kudeta Urban Club Anosy et est assuré par Andy Razafindrazaka Quartet composé d’Andy Razafindrazaka à la batterie, Anjara Rakotozafiarison à la guitare et Ranto Ranoarimanana à la guitare basse. Le guitariste Gérard Ratsimiseta sera l’invité spécial.

Le second concert sera sur le devant de la scène du Buffet du jardin d’Antaninarenina avec le groupe Melo Jazz. La scène sera donc investie par Bernard Houzefà à la guitare basse, Manitra Rabarisoa à la guitare, Hasina Rakotoarimalala au saxophone, Harris Mananjara au clavier et Bolo Rakoto David à la batterie.

Un concert international pour demain

Demain, une conférence sera au programme. En collaboration avec les Orchidées Blanches, elle sera axée sur le thème «La musique et le développement cognitif des enfants en situation de handicap». Elle sera animée par Luis Ramaroson. Et à la nuit tombée, un grand concert international se tiendra à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, avec le Sénégalais Ablay Cissoko Quartet.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

«Duo en grand»: rehausser la valeur des arts malgaches

Depuis le 1 er octobre, le hall du Louvre à Antaninarenina est investi par plusieurs œuvres d’arts à travers l’exposition organisée par la galerie Les Goyaviers. Quelques collections de six artisans de différents styles et de deux grands peintres de renom y sont ainsi exposées.

A cette occasion, Nirina Seurin, le gérant de la galerie Les Goyaviers, travaille avec six entreprises qui partagent le même objectif, celui de rehausser la valeur des arts malgaches. Il s’agit de Tsu-tsu et ses sacs et chapeaux de luxe, le Village et ses maquettes de bateaux en bois précieux, «Nous avons reproduit en miniatures les boutres  de Nosy Be», a-t-elle annoncé.

Quant aux autres œuvres, Terre dévoile quelques produits ethniques et éthiques, Tsara propose des œuvres d’artisanat contemporain, outre les collections de la Ferronnerie d’art et les Precious et ses pierres précieuses de Madagascar. «Au fait, si les artisans soignent sérieusement leurs œuvres, les produits malgaches seront tous remarquables et de haute qualité», a annoncé Nirina Seurin, spécialiste en art depuis plusieurs années.

«Par ailleurs, pour cette édition, j’ai fait appel à deux peintres qui ont chacun leur style. Il s’agit de Léon Fulgence et de Georges Rakotomanana. C’est pour cette raison que j’ai décidé de baptiser l’exposition «Duo en grand», a conclu la galeriste.

Le vernissage de l’exposition aura lieu le 10 octobre prochain, avec la présence d’Elia Ravelomanantsoa qui parraine l’évènement.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Océan Indien: à la page du Salon du livre de jeunesse

Aujourd’hui s’ouvre au «Parc du 20 décembre», à Saint-Leu, la 8e édition du Salon du livre de jeunesse de l’océan Indien.

Cette manifestation se veut être un tremplin pour favoriser l’accès à la littérature de jeunesse, stimuler l’imaginaire et la créativité des jeunes lecteurs. Les organisateurs ont fait coïncider sciemment ce salon avec la rentrée scolaire qui bat actuellement son plein pour la plupart des régions.

70 auteurs et illustrateurs de Mayotte, Madagascar, Maurice, et La Réunion vont s’en donner à cœur joie pour partage leur savoir aux bibliophiles. Parmi eux, Liva Rajaobelina va présenter son dernier chef-d’œuvre «La Reunion Kely» et Catmouse James, le premier tome de sa BD intitulé «Ary».

La programmation comporte non seulement des rencontres avec des auteurs, des ateliers d’illustration, des spectacles autour du livre de jeunesse, mais également et surtout, des réflexions bien plus profondes sur la réalité et les perspectives de la chaine du livre destiné aux jeunes publics.

«Depuis 2005, l’Adben-Réunion, aujourd’hui île à la Page, organise à la  Réunion  un Salon du livre de jeunesse pour rassembler les acteurs qui suscitent et développent le goût de lire : libraires, éditeurs, médiathécaires, documentalistes, enseignants, professionnels des centres de lecture», rapporte un communiquée.

Une récompense littéraire associée au Salon du Livre jeunesse de l’océan Indien, le Prix du Paille-en-queue, a établi sa sélection officielle des auteurs en fonction de l’âge de leurs lecteurs. «Trois tresses : Randrana telo», un conte poétique d’inspiration antakarana, écrit en bilingue par Raharimanana et illustré par les encres de Griotte, est en lice dans la catégorie «CM2/ 6è».

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Holly zion: ode à la culture rastafari

Une soirée empreinte de reggae, c’est ce que Holly Zion réserve aux noctambules ce jeudi au No comment  bar, le temps d’un cabaret.

Holly Zion, de son vrai nom Murauskas Gerliano Ranaivoson, est un jeune habitué des registres reggae de la capitale et revendique une place prépondérante dans la culture rastafari et tout ce qui s’y rapporte.  En fait, son dernier cru «Live Session», produit par HiddenYardz Rekordz avec G Razah Dr Waves aux manettes, l’a propulsé sur la scène nationale.

Soucieux de laisser son empreinte musicale, Holly Zion a créé son propre style dans le reggae, le «antsa dub» ou encore «daboka». Une fusion du «antsa», un rythme musical traditionnel du nord de Madagascar et du «dub» jamaïcain. Selon ses dires, «Créer et jouer ma musique, la partager avec les autres frères et soeurs, partout sur l’île et sur la Terre, c’est ça ma mission».

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Sante: la tuberculose reste un problème majeur

La tuberculose reste un problème majeur de la santé publique à Madagascar, malgré le fait que la Grande île ne figure pas parmi les 30 pays africains à plus forte charge de cette maladie, selon le rapport mondial 2018 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Avec un taux d’incidence de 238 pour 100.000 habitants et un taux de 52% de couverture en termes de traitement, selon l’OMS hier, en marge de la célébration de la Journée mondiale de la tuberculose au Motel Anosy, cette maladie reste encore préoccupante dans la Grande île.

Toujours selon l’OMS, seule la moitié des cas de tuberculose est détectée en Afrique. Et la diminution des nouveaux cas est très inférieure à la cible fixée dans les Objectifs du développement durable (ODD) et dans la stratégie de l’OMS pour éradiquer cette maladie d’ici en 2030.

A l’échelle mondiale, sur les dix millions de personnes détectées portant cette maladie, 6,4 millions seulement ont été officiellement notifiées en 2017. Ce qui signifie qu’aucun diagnostic n’a été effectué sur les 3,6 millions personnes restantes.

80, 90, sans

La stratégie nationale de lutte contre la tuberculose d’ici en 2020 opte pour le système 80, 90, sans. En un mot il s’agit de réduire à 80% les nouveaux cas, de guérir totalement les  90% des cas détectés et sans aucun impact sur le revenu familial.

Madagascar a célébré la Journée mondiale de la tuberculose, placée sous le thème «Avis de recherche : Chefs de file pour un monde exempt de tuberculose». Conjointement à cette célébration, on a procédé au lancement officiel du financement NMF2/Tuberculose.

Une menace silencieuse dans les prisons

La tuberculose est une menace silencieuse dans les prisons. Les conditions actuelles de détention favorisent la transmission de cette maladie. On peut citer ici, entre autres, la surpopulation pénale, les conditions d’hygiène et surtout la sous-alimentation.

Tous ces facteurs font que cette maladie constitue un risque, non seulement pour les autres détenus, mais également pour le personnel pénitentiaire et les familles qui rendent visite. En effet, la tuberculose fait partie des maladies contagieuses qui se transmettent d’un individu à l’autre par voie orale.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Taux de malnutrition: réduction annuelle 2%

L’Office régional de nutrition (ORN) Analamanga vise une réduction annuelle de 2% du taux de la malnutrition, qui était de 51% dans la région en 2017.

«Conformément au Plan national d’action pour la nutrition III, d’ici en 2021, ce taux devrait être aux environs de 42%», a indiqué le Coordonateur régional de l’ORN Analamanga, James Odon Randriakotomihaja, lors de la réunion périodique du Groupe régional de suivi-évaluation (GRSE) hier, au Motel Anosy.

Des résultats promoteurs

Au cours de cette réunion, une mise à l’échelle des réalisations durant le premier semestre a été effectuée. Sur le plan nutrition spécifique, on peut citer, entre autres, les suivis des enfants de 0 à 2 ans au niveau des sites communautaires dont 78% ont été réalisés, le pourcentage de 75,26% des Fokontany couverts par des activités de nutrition communautaire et le nombre des sites de nutrition communautaire fonctionnel, qui atteint les 80%.

 Côté nutrition sensitive, on a réussi à produire 287.000 tonnes de riz irrigué, 14.000 tonnes de riz pluvial, 53.000 tonnes de patates douces. En matière  d’activités génératrices de revenus, on a pu enregistrer 56.000 tonnes de divers produits. Une superficie de 37.560 ha a également été ensemencée. Plus de 2.000 personnes, issues de 960 ménages, ont bénéficié d’un système Himo.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Vakinankaratra: formation statistique sur la pêche

La mise en place de la politique de développement durable, instaurée par le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP), est en cours de réalisation actuellement. Une formation statistique sur la pêche continentale est dispensée à Antsirabe, jusqu’au 6 octobre prochain, par les techniciens de ce département.

Le développement durable des ressources halieutiques, au profit de la génération présente et future, demeure une priorité pour le  ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP). Les agents issus des directions régionales des ressources halieutiques et de la pêche, à l’exception des représentants de l’Androy, bénéficient dans ce cadre d’une formation statistique sur la pêche continentale, du 2 au 6 octobre, à Antsirabe.

Données fiables et vérifiables

«Obtenir des données fiables et vérifiables, comme base de prise de décision aux niveaux central et régional et exploiter les données au profit de la population et du pays sont l’objet de ces séances de transfert de compétences dispensées en collaboration avec le Projet SwioFish 2», d’après les explications du coordonnateur général des programmes du MRHP, le Dr Etienne Bemanaja, ayant représenté le ministre de tutelle à l’occasion.

Par ailleurs, il a révélé l’importance de cette formation, permettant aux agents des services déconcentrés du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche d’avoir des données fiables et vérifiables. «L’élaboration des statistiques fiables et exploitables sur les principales productions du secteur de la pêche et de l’aquaculture étant incontournable afin de mesurer et évaluer les changements sur le secteur», a-t-il ajouté.

L’utilisation par les agents formés des nouvelles technologies dès la phase de collecte, du traitement des données, du stockage jusqu’à la phase de diffusions des informations officielles et validées par l’Administration en charge de la pêche et de l’aquaculture à toutes les parties prenantes, est à la base de l’initiative, selon les responsables du projet.

Manou

 

News Mada0 partages

Fimampi: un concours de «kabary» à l’horizon

Le «kabary», l’art oratoire traditionnel malgache de tous les temps, est promis à un bel avenir.«Fikambanan’ny Malagasy mpikabary» (Fimampi) met en chantier un concours national de la discipline actuellement.

L’association des orateurs malgaches Fimampi a annoncé la tenue d’un concours national de «kabary», pour l’année 2020, au cours de la triple cérémonie organisée à Ikianja-Ambohimangakely, pour la célébration du cinquantenaire de pratique de son président-fondateur, Njiva Randriamandamina, et de la quinzième année de sa création, en plus de la sortie de la promotion «Ofaka». La pérennisation de la tradition de la culture orale, illustrée par le «kabary», nécessite l’incitation de la pratique par des concours, selon le fondateur de Fimampi et initiateur du projet pour expliquer cette décision.

Il a été rappelé à l’assistance que la Fimampi a œuvré à la vulgarisation du «kabary» en l’adaptant aux dialectes locaux pour en faciliter la communication.

 

Manou

 

News Mada0 partages

Ilaivola Ambohidratrimo: jiolahy efatra nirongo basy nanafika, nirefodrefotra ny poa-basy

Nitifitra ny mpitandro filaminana ireo jiolahy raha vao nahatazana azy ireo teny Ambohidratrimo. Raikitra ny poa-basy, tsy nisy aloha ny olona voa, saingy tafaporitsaka ny olon-dratsy.

Notafihina efa-dahy nitondra basy PA sy sabatra roa ny tokantrano iray eny Ilaivola Ambohidratrimo, ny alatsinainy teo tokony ho tamin’ny 12 ora sy fahefany alina. Nihanika tamboho ireo jiolahy ary tafiditra tao anaty tanàna. Nofatoran’ireo ny mpiambina roa, izay vao niditra ny trano izy efa-dahy. Tsy nahetsika ny tao an-trano teo anoloan’ny basy. Ny zanaka vavin’ny tompontrano no nahavita niafina ary niantso vonjy tamin’ny alalan’ny antso tamin’ny finday.

Nidina teny an-toerana avy hatrany ny zandary sy ny polisy avy any Ankadindravola, mbola teo am-panaovana fisafoana. Ireo jiolahy nandritra izany, nahavita nandroba basim-borona iray sy entana maromaro niampy sekim-bola. Nitsoaka ireo raha vao tonga ny zandary sy ny polisy. Tsy vitan’izany anefa fa mbola nitifitra ny mpitandro filaminana ihany koa. Raikitra ny fifampitifirana teo amin’ny roa tonta ary naharitra elaela mihitsy. Tsy nisy tratra anefa ireo jiolahy fa tafaporitsaka ihany. Tavela kosa ny basim-borona sy ny finday ary ny sekim-bola. Mbola nahitana fitaovana fitondra mamaky trano. Finday efatra sy ordinatera fitondra mandeha roa kosa no fantatra fa lasan’izy ireo tany. Misokatra ny fanadihadiana momba ireto jiolahy ireto. Tsy nisy naninona kosa ny tompon-trano.

Mitaraina ny olona

Mitaraina ny olona manoloana ny tsy fandriampahalemana eto an-dRenivohitra sy ny manodidina. Ny any ivelan’Antananarivo, tena mitranga ny fanafihana trano tahaka izao. Ny eto an-dRenivohitra kosa, ny fanendahana, ny harom-paosy sy ny halatra finday no tena maro. Manao andiany mihitsy ireo mpangarom-paosy anaty taxi-be, toy ny eny Manjakaray sy Anjanahary. Ny any amin’ny faritra hafa, tratran’ny polisy ihany fa ny any amin’iny faritra Manjakaray sy Anjanahary iny, manjakazaka mihitsy ireo jiolahy. Mitazam-potsiny ny polisy sa tena tsy mahalala ny fisian’ireo. Na misy mametraka fitarainana aza, toy ny fomba fanao fotsiny ihany izany indraindray. Miandry vokatra ny vahoaka.

Yves S.

News Mada0 partages

Ambalamanasy – Toamasina: ankizivavikely 10 taona niharan’ny fanolanana tambabe

Niharan’ny herisetra sy fanolanana tambabe ny ankizivavikely tsy ampy taona tao amin’ny fokontany Ambalamanasy Toamasina, afakomaly alina. Raha ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana, nalaina an-keriny ary nentin’ireo nahavanon-doza tany amin’ny toerana takotakona ary nanamparan’ireo jiolahy ny filan-dratsiny ilay niharam-boina. Tsy vitan’izay fa mbola nampidiran’ireo jiolahy hazo koa ny fivavian’ilay ankizivivakely rehefa nanamparan’izy ireo ny filan-dratsiny. Mbola torana tsy mahatsiaro tena ao amin’ny hopitalibe Toamasina, miatrika ny fitsaboana azy ilay niharam-boina. Voasokajy ho isan’ny faritra mena ity fokontany nahitana herisetra ity. Lasibatry ny herisetra hatrany ny ankizikely tsy ampy taona ary isan’ireo faritra ahitana izany matetika ny ao Toamasina. Ao anatin’ny zo fototra voafehin’ny lalàna iraisam-pirenena momba ny fiarovana ny zon’olombelona sy ny zo momba ny fiarovana ny ankizikely fa manan-jo hianatra, arovana amin’ny loza mety hanohintohina azy, tafiditra ao anatin’izany, ny fanaovana herisetra, ny hisakafo, hilalao ny ankizikely. Iharan’ny lalàna ary hidirana am-ponja, hatramin’ny 10 taona an-tranomaizana sazy mihatra miampy fandoavana lamandy hatrany amin’ny 10 tapitrisa Ar ny fanaovana herisetra amin’ny ankizikely toy izao. Tokony hojeren’ny fanjakana akaiky ary homena ny sazy faran’izay henjana ny olona manao herisetra amin’ny ankizikely . Tokony hataon’ny filoham-pirenena, ho avy eo, ho laharam-pahamehana koa ny fiarovana ny ankizikely tsy ampy taona.

Sajo sy Jean Claude

News Mada0 partages

Mananjary: tratra ilay lehilahy voalaza fa nandoro tanàna

Voasambotry ny fokonolona teny amoron-dranomasina ao Mananjary ny lehilahy iray voarohirohy sy nolazain’ny olona fa nandoro tanàna roa (Ankadirano sy Masindrano) ao Mananjary, ny faran’ny herinandro teo. Tsy mazava ary nampiahiahy ny fihetsik’ity lehilahy ity ka niroso tamin’ny fisamborana azy ireo ny fokonolona , raha ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana. Nahitana afo pika (briquet) sy afokasoka tany aminy, nandritra ny fisavana azy ka vao mainka nampiakatra ny hatezeran’ny olona izany. Naterina teny amin’ny polisy avy hatrany izy taorian’izay ka nirohotra namonjy teny amin’ny biraon’ny polisy indray ireo andian’olona marobe, taorian’izay, nitaky ny hanaovana fitsaram-bahoaka ity lehilahy voarohirohy ity, saingy tsy nanaiky izany ny polisy ao an-toerana. Nitaky rahateo koa ireo mponina ao Ankadirano sy Masindrano mba ho eo imason’izy ireo no anaovana ny fanadihadiana ilay voarohirohy fa tsy hikitika azy ny mponina. Naharitra ora iray mahery teo ho eo ny savorovoro tao an-tanàna, omaly, saingy nilamina ihany ireo andian’olona rehefa niditra an-tsehatra nandamina ny mpitandro filaminana sy ny olobe tao an-tanàna ka nilefitra ihany izy ireo. Ho fiarovana ny ain’ilay lehilahy voarohirohy dia nanapakevitra ireo tompon’andraikitra ao an-toerana fa aiditra vonjy maika am-ponja ao Mananjary izy. Mitohy kosa ny famotorana ataon’ny polisy momba ity raharaha ity ka aorian’izay no hamantarana ny marina rehetra. Raha ny fampitam-baovao avy any an-toerana ihany, mbola nisy trano vitsivitsy nirehitra ihany koa tao Ankadirano, ny ampitson’ilay nitrangan’ilay haintrano goavana, saingy nalaky voavonjin’ny fokonolona ny afo ka tsy niitatra.

J.C

News Mada0 partages

Fahasalamana: misokatra ny Polyclinique eny Tanjombato

Notokanana, omaly, ny Polyclinique vaovao eny Tanjombato. Misokatra andro aman’alina ho an’ny rehetra ity tobim-pitsaboana vaovao ity. Efa vonona ireo ekipa ampy traikefa mandray ny marary ao.

Ahitana ny fitsaboana amin’ny ankapobeny sy ny fitsaboana manokana ao. Misy fitarafana (scanner, echographie, schodoppler cardiaque, radiographie…) sy fanaovana fitiliana (biochimie sy hématologie) ihany koa ho an’ireo mila izany. Etsy andaniny, afaka mandefa haingana ny marary mila fitsaboana any ivelany raha mila izany ireo ekipa ao an-toerana.

Arifomba sy raitra ny fitaovana ampiasaina handraisana ireo marary. Kinga sy mahay koa ireo dokotera sy ny mpiasan’ny fahasalamana.

Mamaly ny filan’ny mponina eny Tanjombato sy ny manodidina ny fisokafan’ity Polyclinique vaovao ity. Tsy voatery mandeha lavitra na miaritra ny fitohanan’ny fiara intsony ny marary fa voavonjy haingana noho ny fisokafan’ity fotodrafitrasam-pahasalamana manaraka ny fenitra iraisam-pirenena ity. Hamonjy ain’olona maro, araka izany, ny fisian’ity toerana vaovao ity. Betsaka ireo tratran’ny fahatapahana lalandra amin’izao fotoana izao izay mila vonjy haingana ka tsy mandeha lavitra intsony izy ireo fa afaka mivantana avy hatrany eny Tanjombato ho an’ireo mipetraka eny sy manodidina an’Andoharanofotsy…

Tsiahivina fa misokatra ho an’ny rehetra ihany koa ny eny amin’ny Polyclinique Ilafy sy ny eny Behoririka. Ankoatra ireo ny ekipa mpamonjy voina izay miatrana eny amin’ny seranam-piaramanidina eny Ivato.

Tatiana A

News Mada0 partages

Rugby à VII – « Can 2018 »: makis 12 lahy ampy traikefa, hanafika atsy Tonizia

Handranto lalao atsy Tonizia ny Makis de Madagascar, hiady ny ho tompondakan’i Afrika, taranja rugby lalaovina olona fito. 12 mirahalahy ireo hiatrika izany, efa manana traikefa sy zatra ady.

Fantatra avokoa ny anaran’ireo mpilalao 12 mirahalahy, handrafitra ny Makis de Madagascar, eo amin’ny taranja rugby lalaovina olona fito, handeha hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018). Fihaonana, hotanterahina any Tonizia, ny 13 sy ny 14 oktobra ho avy izao. Mpilalao efa manana traikefa sy zatra lalao iraisam-pirenena, amin’ity rugby à VII it,y avokoa ireo, nantsoin’ny mpanazatra. Na izany aza, nisy mpilalao teo aloha, tsy tazana ao anatiny intsony. Anisan’izany Rahery, avy amin’ny Cosfa, sy i Koroka, ao amin’ny FTM Manjakaray.

Miray vondrona amin’i Zimbaboe sy i Namibia ny Makis de Madagascar, amin’ity fihaonana ity. Ekipa tsy vaovao amin’ny Malagasy ireo fa efa fantatry ny Makis tsara.

Raha tsiahivina, resin’ny Makis, teo amin’ny fiadiana ny laharana fahatelo, i Namibia, tamin’ny taon-dasa. Lavon’ny Malagasy, teo amin’ny lalaom-bondrona, kosa i Zimbaboe, saingy nanilika ny Makis, teo amin’ny manasa-dalana, avy eo. Marihina fa firenena 12 no hiatrika ity “Can 2018” ity: i Kenya, i Ogandà, i Zimbaboe, i Tonizia, i Sénégal, i Maraoka, i Botsoana, i Ghana, i Maorisy ary i Namibia miampy an’i Madagasikara.

Tompondaka

 

 

Anaran’ireo Makis 12 lahy :

1 – Rabemananjara Tinella Tsivery Danger (STM)

2 – Rakotobe Tongasoa Pascal (3F5 Amboditsiry)

3 – Mbolaharison François (FTM Manjakaray)

4 – Randrianomenjanahary Tinarivo Victorien François (US Ikopa)

5 – Solomampionona Maminandrasana (Cnaps Sport)

6 – Rakotomanalina Hery Nantenaina (Cnaps Sport)

7 – Rakotonirina Nofy Tiana Bolo (Cosfa)

8 – Rafararano Andoniaina Safidy Gervais (FTM Manjakaray)

9 – Raharijaona Mickael (FTM Manjakaray)

10 – Rasoanaivo Soloniaina Herizo Radadatoa (IRC)

11 – Rakotoarimanana Mohamed Said (Cosfa)

12 – Randriamidantsoa Jean Michel Tighana (Cnaps Sport)

News Mada0 partages

Kitra – «Ligue des champions d’Europe»: nasandratr’i Dybala ny Juventus

Notanterahina, ny talata lasa teo, nanerana an’i Eoropa, ny andro faharoa, amin’ny fifanintsanana isam-bondrona, hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa «Ligue des champions», taranja baolina kitra. Anisan’ny nisongadina ny nandresen’ny Juventus de Turin ny Young Boys, tamin’ny isa mazava 3 no ho 0.

Nisongadina, tamin’io fihaonana io, ilay Arzantin, i Paulo Dybala. Izy avokoa mantsy ny nahafaty ireo baolina telo ireo. Ny roa, tafidiny teo amin’ny fizaram-potoana voalohany, teo amin’ny minitra faha-3 nanombohan’ny lalao, ary ny faharoa, teo amin’ny minitra faha-33. Ny baolina fahatelo, matiny teo amin’ny minitra faha-69.

Somary henjankenjana ny fihaonana teo amin’ny roa tonta ka nilalao 10 ny Young Boys, teo amin’ny folo minitra farany, rehefa nahazo karatra mena i Mohamed Aly Camara.

Ankoatra io lalao io, voatazon’ny Ajax d’Armsterdam, tao amin’ny kianjany, tamin’ny isa 1 no ho 1, ny Bayern de Munich. Ady sahala, 2 no ho 2, ihany koa ny an’ny Lyon sy ny Chakhtar. Nomontsanin’ny AS Roma, tamin’ny isa mavesatra 5 no ho 0, kosa ny FC Viktoria. Ady sahala samy tsy nisy nitoko ny fihaonana teo amin’ny Manchester United sy ny Valence. Resin’ny CSKA Moscou, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0, indray ny Real Madrid. Nahita fahombiazana kosa ny Manchester City, raha nikatroka tamin’ny Hoffenheim.

 

Tompondaka

 

Ino Vaovao0 partages

TOBIM-PIANTSONANA ARANTA - BIANCO : Nampahafantarina ny trangana kolikoly

Misy mantsy fomba fanao efa mahazatra azy ireo no tsy fantany akory fa tafiditra amin’ny atao hoe kolikoly.  Zava-misy ary miha mahazo vahana amin’ny fiarahamonina ny kolikoly ka antony nanaovana ny fihaonana izany. Ny kolikoly dia mety mihatra amin’ny ain’ny mpandeha, hoy ramatoa Noeline avy ao amin’ny Bianco. Nanatrika ny fiofanana ny tompon’andraikitry ny fitaterana eto Mahajanga, ny tompon’andraikitry  ny tobim-piantsonana ary  ny ATT. 

Tsy ny biraom-panjakana ihany no misy kolikoly fa rehefa ‘service public‘ na asa mifandray amin’ny vahoaka, hoy kosa i Toky Rahaingo, talen’ny ATT. Fotoana isian’ny mpandeha maro izao fotoam-pialan-tsasatra izao, ka betsaka ihany koa ny fivezivezena. Nohararaotina izany, nanaovana ity fihaonana ity ary mbola hitohy ny fanofanana  sy ny fampanarahan-dalàna. 

Nohararaotina ny fotoana nampahafantarina ny lalàna sy ny tokony hatao, ary nampahatsiahivina ny mpamily koa ny tsy maintsy hanajana ny mpandeha. Matetika mantsy rehefa maro ny mpandeha dia tsy miraharaha ny mpandray satria hisy ho tonga foana eo. Misy ny olona efa nanao famandrihana no tsy mahazo toerana rehefa hiainga satria nomen’ny mpiandraikitra olona hafa nanindry vola bebe kokoa ny toerana. Ankoatra izay dia tsy takona afenina ny vola aloan’ireo mpamily amin’ny mpitandro filaminana manao sakana eny amin’ny lalam-pirenena rehetra eny.

Mbola ao koa ny entana mihoatry ny tokony ho izy lolohavin’ilay fiara nefa dia avela mandeha ihany, satria nahazo ny anjarany ny tompon’andraikitra isan-tokony. Fiarakodia simba, tsy manara-penitra nefa dia avela hiasa ihany satria nisy vola nandehandeha tany ho any. Ireny rehetra ireny sy ny maro hafa dia mbola tafiditra ao anatin’ny trangana kolikoly fahita matetika amin’ny fitaterana, nefa dia mety maningotra ny ain’ny mpandeha sy ireo mpampiasa lalana hafa. Tsiahivina moa fa efa nametraka ny minisiteran’ny fitaterana fa samy tompon’andraikitra amin’ny fitateram-bahoaka ny mpamily, ny mpandeha, ny kaoperativa, ny mpandrindra ny kaoperativa, ny mpitandro filaminana, ny tompon’ny fiara sy izay rehetra voakasiky ny fitaterana. Mbola hitohy hatrany moa izao hetsika izao

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-JIOLAHY MITAM-PIADIANA TENY AMBOHIDRATRIMO : Very ny solosaina miisa 2 niampy finday miisa 4

Ny alatsinainy alina tokony  ho  tamin’ny 12 ora tany ho any no nigadona tao amin’ny tokantrano iray ny jiolahy miisa efatra  nitondra zava-maranitra sy fitaovam-piadiana, toy ny  basy poleta iray niampy sabatra miisa roa.  Noravain’ireto olon-dratsy ny rindrin-tamboho ka tafiditra soa aman-tsara tao an-trano  ihany koa  izy ireo ary nanambana ny  hamono raha toa ka tsy nahazo izay nilainy. Nilavo lefona avy hatrany ny tompon-trano ka tsy sahy nikofoka ary nanaraka izay baiko  nataon’ireo mpandroba.

Ny zanakavavin’ny tompon-trano izay niafina tsy hitan’ireo jiolahy no nampandre haingana ny mpitandro filaminana  ka  avy hatrany dia nidina ifotony  ireo ny avy ao Ankadindravola. Tamin’ny fotoana nahatongavan’ireto farany anefa dia  tafatsoaka  ireo mpanafika rehefa naheno poa-basy  saingy ny fitaovana nampiasain’izy ireo tamin’io fotoana io no sisa tavela.  Hatreto aloha dia mbola tsy  hita popoka izy efa-dahy  nahavanona ity fanafihana ity ary mbola manohy ny fikarohana lalina ny tompon’andraikitra amin’izao fotoana izao.

Manoloana ny firongatry ny asan-jiolahy   eto Antananarivo sy ny manodidina dia  tsy mitsahatra manao antso avo amin’ny mponina ny eo anivon’ny polisim-pirenena  mba hiara-hiasa akaiky amin’izy ireo ny amin’ny fanomezana loharanom-baovao marim-pototra. Ho fanamorana ny asa fisamborana ireo tsy mataho-tody sy  fanafoanana ny asa ratsy tahaka izao no tanjona apetraka  mba hiarovana ny olom-pirenena tsirairay.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

« CONSEIL DE DISCIPLINE BUDGETAIRE ET FINANCIERE » : Tapitra hatreo ny gaboraraka

Manomboka izao, kendrena ny hampisy ny mangarahara tanteraka amin’ny fampiasana ny volam-panjakana rehetra.

Tato anatin’ny folo taona nifanesy dia nahazo vahana tanteraka ny gaboraraka sy ny fanodikodinam-bolam-panjakana. Volam-panjakana mitentina hatrany amin’ny 106 miliara Ariary no nampiasaina tamin’ny fomba tsy dia nazava loatra nandritra izany. Saika isan-taona no ahitana io trangana fanodinkodinam- bolam-panjakana io ary manodidina ny 10 miliara Ariary ny vola very ao anatin’ny taona iray. Efa nisy araka izany ny fanaraha-maso nataon’ity rafitra misahana ny fanaraha-maso ny fampiasam-bolam-panjakana ity (CDBF) ka raharahana fanodikodinam- bola miisa  13 no nanaovana fanadihadiana ka ny folo tamin’ireo no nahitana tsy fahatomombanana. 

Sehatra roa lehibe no tena ahitana taha ambony indrindra amin’izay fisian’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana izay dia ny eo anivon’ny tsenam-barom-panjakana ary ny fanaovana tatitra diso amin’ireo fotodrafitrasam-panjakana hatsangana. Ireo no fantatra nandritry ny lanonana fampahafantarana tamin’ny fomba ofisialy ny fijoroan’ny CDBF izay handray ny andraikiny tanteraka amin’izay manomboka izao, tetsy Anosy no nanaovana ny fampahafantarana izay notarihan’ny praiminisitra lehiben’ny governemanta Christian Ntsay.  Nandritry ny lahateny fohy nataon’ity farany no nilazany fa manao ny ezaka rehetra hanatsarana ary hametrahana amin’ny tokony ho izy ny sehatry ny fitantanam-bolam-panjakana ny governemanta tarihany ankehitriny. Miroso hatrany, hoy izy, amin’ny fanavaozana sy ny fanatsarana ny fikirakirana ny volam-panjakana izy ireo satria ny fomba anisany hialàna amin’izao fahantran’ny firenena izao dia ny fanatsarana ny fitantanam- bolam-panjakana.  

Tsy hisy intsony ny tsy maty manota

Tanjona goavana amin’ny fananganana indray ny CDBF ny tsy hisian’ny goragora intsony eo amin’ny fitantanana ny volam-panjakana ary hamongorana ireo tsy maty manota ka mahazo tombony manokana vokatry ny fanodinkodinam-bolam-panjakana. “Androany tafapetraka soa aman-tsara ny CDBF ary vonona hametraka ny fomba amam-panao rehetra mba hisian’ny tsara tantanana eo amin’ny lafiny ara-bola. Amin’izao fotoana izao dia apetraka ny tamberin’andraikitra, apetraka mba tsy hisian’izany tsy maty manota izany intsony eo amin’izany fitantanana izany indrindra fa ny fandraharahana eo amin’ny lafiny fitantanana ny volam- panjakana”, hoy ny fanazavana noentin’ny praiminisitra, Christian Ntsay. 

Marihana fa efa tao anatin’ny 58 taona lasa izay no nisy ny lalàna fototra amin’ny tokony hisian’ny CDBF saingy tsy nihodina araka ny tokony ho izy ity rafitra ity tamin’izany ary naverina nankatoavina teny anivon’ny fahefana mpanao lalàna indray ny taona 2014 rehefa nasiam-panovana. Manomboka izao, handray ny andraikiny amin’izay ity rafitra ity ary hijoro hanasazy ireo izay mbola minia manodinkodina ny volam-panjakana. Nohamafisin’ny praiminisitra hatrany fa tena ilaina fahasahiana ny mandray andraikitra tahaka izao satria tsy zo ny fahantrana ka tsy maintsy hialana amin’ny fanafoanana ny goragora rehetra eo amin’ny fitantanana ny volam-panjakana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

AMBODIMANGA MAEVATANANA : Saron’ny zandary izy 11 lahy mpaka an-keriny

Raha tsiahivina mantsy dia nitrangana fakana an-keriny nataon’ireo jiolahy miisa 17 tamin’io kaominina io ny faha 23 aogositra lasa iny. Tokantranon’ny mpandraharaha iray no lasibatra tamin’izany ka noentin’izy ireo ny renim-pianakaviana vadin’ilay mpandraharaha io. Marihina fa ora vitsy taorian’io fakana an-keriny io dia niantso avy hatrany ilay mpandraharaha ireo jiolahy ireo mba hamotsorana ny vadiny dia mila vola 250 tapitrisa ariary izy ireo mba ho takalony. Hatreto aloha tsy mbola azon’izy ireo io volabe io raha ny tatitra avy tamin’ny mpitandro filaminana.

Etsy ankilany ihany koa anefa tsy mbola votsotra ihany koa ity renim-pianakaviana izay nalaina an-keriny ity. Na izany aza anefa dia mandeha hatrany ny fikarohana ataon’ireo zandary any an-toerana indrindra fa tafiditra ao anatin’ny hetsika mandio izay tanterahina ankehitriny izany. Eo amin’izay indrindra dia efa tratra ny 11 amin’ireo voalaza fa isan’ireo nandray anjara tamin’ity fanafihana sy fakana an-keriny ity. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo jiolahy sasany sy ilay renim-pianakaviana izay lasan’izy ireo. Hatreto moa tsy mbola misy ny vaovao azo mikasika ity tranga ity na ny tanàna na toerana mety misy ity na nemetrahan’ireo jiolahy ity vehivavy nalaina an-keriny ity. 

Miantso ny vahoaka hatrany ny zandary mba hanome vaovao azy ireo rehefa mahita na maheno tranga hafahafa any anivon’ny fiarahamonina misy azy any mba hahafahana mandray fepetra avy hatrany mifanaraka amin’izany.

Papin        

Ino Vaovao0 partages

ATSINANANA - LEHIBEN’NY FARITRA : Mampifangaro ny raharaham-panjakana sy ny raharahan’antoko

Ny alarobia 26 septambra, nisy ny fiantsoana mpanao gazety nataony tao Toamasina. Dinika sy fiaraha-misakafo natao tao amin’ny Génération Hotel. Mpanao gazety notaomina hiara-hanohana ny kandida Rajaonarimampianina. Tonga niara-dia tamin’ny lehiben’ny faritra Atsinanana ireo talem- paritra mpikambana Hvm sy ireo akaiky ny vadin’ny filoha teo aloha, Voahangy Rajaonari mampianina.

Raha ny fizotry ny zava-misy ao Toamasina, dia mifangaro voraka tanteraka ny raharaha politika sy ny raharaham-panjakana vokatry ny ataon’ny lehiben’ny faritra Atsinanana izay sady mpandrindram-paritry ny antoko Hvm Atsinanana. Raha izao zava-misy izao, dia ahiana ny hisian’ny paikadymaloto.

Ity lehiben’ny faritra ity izay efa ela no saika hoesorin’ny fitondrana Hvm teo amin’ny toerany saingy anisany olona andrasan’ny Hvm fatratra amin’ny fikononkononana hala-bato amin’ny fifidianana filoham-pirenena ho avy io ny tenany, ka mbola notazomina hatrany.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA LAHARANA FAHA-13 : Any Antsiranana no hanombohany ny fampielezan-kevitra

Raha ho an’i kandidà Andry Rajoelina, mitondra ny laharana faha 13 ao amin’ny biletà tokana dia efa milamina sy voapetrapetraka ny fandaharam-potoana rehetra.Andro voatokana hanajana ny Tompo ny andro Alahady. Kristianina ny lehilahy na milomano ao amin’ny tontolo politika aza. Fivavahana iraisam-pinoana no hanokafany ny fampielezan-kevitra, amin’ny alahady 07 oktobra 2018 ho avy izao satria efa fanaony hatramin’izay ny manankina amin’Andriamanitra izay ataony rehetra.

Ny alatsinainy, 08 oktobra vao hanomboka ny hetsika ho amin’ny fampielezan-kevitra ary any amin’ny tapany avaratry ny Nosy no hanombohany izany.  Raha ireo mpanohana marobe an’ity kandida ity aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy dia efa miandry ny fotoana sisa fa efa vonona sy mipetrapetraka avokoa ny fanomanana rehetra.

Raha ny aty Antsiranana manokana no resahina dia fantatra fa eto an-tampon-tanàna no hanaovan’ny kandida Andry Rajoelina ny fanombohana izany fampielezan-kevitra izany.

Efa ela niandrasana

Raha atao ny sivana dia ny fampielezan-kevitra ataon’ny kandida Andry Rajoelina no tena andrasan’ny mponina aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy. Raha nanontany olona maromaro ny laharana  sy anarana entin’ireo mpifaninana aza moa dia ny laharana faha-13 Andry Nirina Rajoelina irery ihany no tena misy mpahalala. Mahafantatra ny olona fa miisa 36 ny kandidà fa tsy misy mahalala miaraka amin’ny anarana afatsy ity avy amin’ny antoko Tgv/Mapar ity. Araka izany, nanamafy izy ireo fa «  efa ela no niandrasana an’i Zandry Kely, mahavita azy ka tsy mila olon-kafa zahe, tsy ataone mandeha deuxième tour raha io fa premier tour dia vitane aty amin’ny tapagny avatry ny Nosy mametraka Andry Rajoelina laharana faha-13 ao amin’ny biletà tokana, eo amin’ny Fitondrana an’i Madagasikara  ».

Manamafy ny fomba firesak’ireo mponina fa tena leo ny fitondran’i Hery Rajaonarimampianina ka hamadika pejy tanteraka ary mamerina ny fahatokisana amin’i Andry Nirina Rajoelina mitondra ny laharaha faha-13 ao amin’ny biletà tokana.  Nohamafisin’ny solontenan’ny mponina hatrany fa teo amin’ny fitondrana tetezamita aza izy nahavita nampandroso sy nametraka fotodrafitrasa, mainka fa hahazo ny fahefana feno avy amin’ny vahoaka.  Miandrandra mafy ny fahatongavany eo amin’ny fitondrana ny vahoaka aty an-toerana ary misy aza moa tsy misy raha resahina afatsy ny fomba hoentiny mitsena ny fahatongavany. Kandida mahay manambatra sy mampiray ny vahoaka malagasy manerana ny Nosy i Andry Rajoelina, hoy hatrany ireo vahoaka.

«  Diego tia ny Meva, zaka jiaby efa pare  »

Mbola manamafy ny komity manohana azy fa efa vonona amin’ny fanohanana ny kandida mitondra ny laharana faha-13, Andry Nirina Rajoelina ny vahoakan’Antsiranana tsy ankanavaka. Tsy zava-baovao amin’ny tantara ny fitiavan’ny vahoaka aty an-toerana an’i Andry Rajoelina. Porofo manamarina izany ny fanarahan’ny rehetra izay nolazainy ka nampisafidy ny filoha teo aloha izay nahadiso fanantenana ny maro, noho izy nitsipa-doha lakan’itàna. Mainka fa izy Andry Rajoelina, tsy soloin’iza n’iza tena fa izy tenany no hirotsaka ary hanentana mivantana ny olona hifidy azy. Tsapan’ny vahoaka ny zava-bitany taty ka tena to teny tokoa ny lehilahy manoloana ny vahoaka aty amin’ny tapany avaratra. Mahazo matoky koa ny kandida laharana faha-13 fa vonona ny hanohana azy hatramin’ny farany ny vahoakan’Antsiranana. «  Diego tia ny Meva, zaka jiaby efa  pare  », hoy ny namaranany ny tatitra.

Andrasan’ny maro araka izany ny fahatongavan’ny kandida laharana faha-13, Andry Nirina Rajoelina ho tonga aty Antsiranana afaka andro vitsivitsy. Nilaza ny renim-pianakaviana iray avy any ambanivolo, izay efa miandry fatratra ny fahatongavany fa tsy mpanakanto, fa ny kandida Andry Rajoelina no ahatongavan’izy mianakavy ao an-tampon-tanànan’Antsiranana sahady, raha vao naheno fa amin’ny alatsinainy 8 oktobra io kandida io no ho tonga eto an-toerana hanomboka ny fampielezan-kevitra.Araka izany dia azo ambara fa tena fitiavana an’Andriamatoa Rajoelina Andry no manosika ny vahoaka tonga hanotrona azy, satria ny «  Ny fitiavana no lehibe indrindra  » ary mila azy i Madagasikara hanarina izao fahantrana napetra-dRajao sy ny Hvm izao.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

RAIAMANDRENY LEO KOLIKOLY : Vonona hanohana sy hampandany ny Kandidà Andry Rajoelina

Izy ireo izay lasibatra tao anatin’ny kolikoly ary miandrandra fiovana izay hoentin’ny kandidà laharana faha-13, Andry Nirina Rajoelina. Vonona izy ireo ny hanohana sy hanao izay rehetra azo atao hampandaniana ity kandidà ity.

Ankoatry ny vinan’asa noentiny dia resy lahatra tanteraka amin’ny foto-pisainana ananan’ny kandidà Andry Rajoelina ireo raiamandreny mijoro izay ahitana ny mpisolovava, Raoelina Christian, Radanoara Julien izay manam-pahaizana amin’ny fifandraisana iraisam-pirenena ary i Ravelonjato Bernard mpampianatra mpikaroka eny anivon’ny Oniversiten’Antananarivo. 

« Tsy mitovy toetra amin’ireo kandida mpifaninana sasany i Andry Rajoelina fa manana ilay fahaiza-mihaino sy fahaiza- mandinika. Tsy manao be saina tahaka ny sasany ihany koa izy ary tsy manao izay saim-patany toy ny hafa, fa mahay mandray ny soso-kevitra sy mihaino ny hevitry ny hafa  », hoy izy ireo. Araka izany dia vonona ireto farany ny hanohana sy hampandany ny kandidà Andry Rajoelina, ary nohamafisiny fa tsy ho amin’ny fitadiavan-tseza akory ary tsy mila tambiny izy ireo amin’izao fanohanana izao fa hijanona ho raiamandreny mijoro hatrany.

Araka ny fanazavana noentin’izy telo lahy ireto hatrany dia leom-boan’anana noho ny trangana kolikoly avo lenta niseho nandritr’izay efa-taona nitondran’ny filoha teo aloha, Hery Rajaonarimampianina izay izy ireo. Anisany tena nahitana izay kolikoly izay ny kaompania goavana iray an’Andriamatoa mpisolovava Raoelina Christian. Kaompania izay mampiasa tatsambo malagasy miisa 2653, kanefa dia kasaina hakatona amin’ny antony tsy mazava. « Manan-danja lehibe eo amin’ny lafiny ara-toekarena anefa io kaompania io satria dia mikarama tsy latsaky ny 1500 dolara ny mpiasa iray. Ho maro araka izany ireo tanora ho very asa vokatr’izao didy jadona sy kolikoly ataon’ny fitondram-panjakana izao. 

Efa nisy ny fangatahana fihaonana tamin’Andriamatoa Rajaonari mampianina, saingy nolaviny foana izany ary ny vadiny izay tsy mahatapak’ahitra no misolo tena azy  », hoy ny fanazavan’ny mpisolovava, Raoelina Christian. Ny kolikoly anefa dia fototra iray mandetika ny firenena any anaty lavaka ka olona manana fahavononan-tena hamongotra izany hatramin’ny fakany no andrandrain’ny vahoaka Malagasy. Ny kandidà Andry Rajoelina no hitan’izy ireo ho tena manana ny fahafoizan-tena hanafoana izay endrika kolikoly izay. “Andriamatoa Andry Rajoelina izay efa vonona tanteraka ny hiady mafy amin’ny resaka kolikoly ary efa manana vina mazava amin’ny alalan’ny IEM  » , hoy hatrany izy ireo nanamafy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDRO IRAISAM-PIRENENA HO AN’NY ZOKIOLONA : Nanome tanana ny Amadia sy Lions Club

Tsy nanadino io daty io ny sampan-draharahan’ny mponina sy fampivoarana ny vehivavy Atsinanana ary ny solombavambahoakan’ i Toamasina I, Dr Ndahimananjara Johanita. Ity farany izay sady efa nisahana ny minisiteran’ny mponina sy fampivoarana ny vehivavy teo aloha.

Tamin’ny fomba manetriketrika no nankalazana izany tao Toamasina io alatsinany voalohan’ny volana oktobra io tao Toamasina.

Fanamarihana natao teo anoloan’ny birao foiben’ny sampan-draharahan’ny mponina sy fampivoarana ny vehivavy Atsinanana. Nampiavaka azy ny fanomezan-tanana nataon’ny Amadia (Andia Malagasy Miady amin’ny Diabeta) sy Lions Club. Amadia sy Lions Club izay nifarimbona tamin’ny fanaovana fizaham-pahasalamana maimaimpoana ho an’ireo beantitra naniry te hizaha ny toe-pahasalaman’ny vatany. Tafiditra ao anatin’izany ny fitiliana maso sy diabeta, fijerena ny tosidra.Raha ho an’ny diabeta manokana dia nitondran’ny dokotera Andriamananonga Jean Marie fanazavana tsotsotra fa  ity karazan’aretina ity dia toe-tena mampiseho ny tsy fahaizan’ny vatana mampiasa ny siramamy entin’ny sakafo noho ny tsy fisiana na tsy fahampian’ny "Insuline". 

Mety ho antony koa ny fisian’ny fanembatsembanana eo amin’ny asan’ny «  insuline  » ao anaty vatana, hoy hatrany ny fanazavany. Nohamafisiny kosa fa tsy misy afatsy ny fanantonana mpitsabo irery ihany ny vahaolana raha misy tsy azoazo amin’ny vatana. Ho an’ny diabeta indrindra indrindra, dia ny fanaovana fitiliana ihany ny fomba azo amantarana azy.

Raha tsiahivina ny tantara, dia ny 14 desambra 1990 no tapaka teo anivon’ny fivoriamben’ny firenena mikambana ny datin’ny 1 oktobra, nanaovana ny fankalazana voalohany. Fety izay natao mba hanomezana lanja ny anjara toeran’ny zokiolona ary ho fanoherana ny fanilikilihana mahazo azy ireo. Ho an’ny eto Madagasikara manokana, dia be ireo fepetra noraisin’ny fanjakana nentina nanomezana tombony ho an’ireo zokiolona fa vitsy no narahina antsakany sy andavany. Anisany tsy nohajaina ilay karatra maitso ho an’ny beantitra izay tokony nahazoan’ny beantitra tombontsoa manokana raha tsy hilaza afatsy ny fihenam-bidy amin’ny saran-dalana. Tsy nisy kaoperativa nampihatra satria tsy aloan’ny fanjakana any amin’izy ireo ny amboniny.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

JMJ MADA IX MAHAJANGA : Tsy maintsy atao fitiliana amin’ny aretina pesta ny mpizaika

Raha jerena tokoa anefa izany dia ny alatsinainy izao no hanomboka ary mialoha izany dia tsy maintsy efa miditra eto an-drenivohitr’i Boeny ny mpivahiny ka hipetraka amin’ireo toerana efa natokana handraisana azy ireo avokoa ireo tanora marobe ireo. Samy mandray andraikitra tandrify azy avokoa ny sampan-draharaha rehetra eto Mahajanga mba hahatomombana antsakany sy andavany ity fihaonamben’ny tanora katolika ity.

Noho izany eo amin’ny lafiny fahasalamana indray dia nanapakevitra ny avy eo amin’ny foibem-paritry ny fahasalamana eto Boeny fa tsy maintsy atao ary tsy maintsy manaiky izany fepetra izany ireo mpizaika rehetra. Hisy araka izany ny fitiliana ny aretina pesta atao amin’ireo fiara rehetra miditra sy mivoaka eto Mahajanga indrindra fa ireo izay mitondra ireto tanora katolika ireto. 

Ny faha 6 oktobra izao no efa hipetraka eny amin’ny sampanana eny Belobaka izay toerana fidirana eto Mahajanga ny mpiasa eo anivon’ny sampan-draharahan’ny fahasalamana miaraka amin’ny fitaovana harifomba hiatrehana izany asa izany. Ny tanjona dia tsotra ihany ny mba hisorohana ny aretina tsy hiditra eto amintsika ka hiparitaka ihany koa amin’ireo mpizaika rehetra mpandray anjara amin’ity JMJ ity.

Efa nampahafantarina izany fepetra noraisin’ny avy eo anivon’ny sampan-draharahan’ny fahasalamana izany moa ry zareo eo amin’ny finoana katolika, indrindra fa ny komity mpanomana ny JMJ ary efa niaraka nanapakevitra rahateo izy ireo amin’izao hetsika  atao izao ka tsy misy ny olana. Anjaran’izy ireo ny mampahafantatra mialoha any amin’ireo lehiben’ny delegasiona isam-paritra amin’izao mba tsy ho tampoka intsony ary efa vonona amin’izany rehefa tonga eny Belobaka ny mpizaika sy ny fiara mitondra azy ireo. Ary dia mirary soa azy ireo moa ny gazety Ino Vaovao Mahajanga ho tonga soa amim-pahasalama tsy harary, ka hahavita ny adidiny ihany koa.  

Papin

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarahana ny teknolojia vaovaoEfa liana ny ankamaroan’ny orinasa Malagasy

An-jatony ireo orinasa eto Madagasikara no tonga tetsy amin’ny hotely Le Louvre Antaninarenina omaly alarobia 3 oktobra nanatrika ny fampahafantarana sy ny fampiofanana momba ny teknolojia malaza sy vaovao amin’izao fotoana izao.

 

 Ny orinasa NextHope miaraka amin’ny Cosmor ary ny Cisco Systems izay misehatra tanteraka amin’ny resaka fikirakirana ny teknolojia avo lenta no tompon’antoka tamin’ity hetsika ity. Nanambara ireo tompon’andraikitra nisolontena ny orinasany tonga tao fa tsy azo ihodivirana intsony ny fotodrafitrasa ara-teknolojia ankehitriny ary taratry ny fandrosoana ara-toekaren’ny firenena izany. Anisan’ny olana sedrain’ny orinasa amin’izao fotoana izao ny fomba fitehirizana ny vaovao (sécurisation d’un système d’information) ka nanome vahaolana ny amin’izany ny Nexthope araka ny tatitry tale ara-barotra, Christian Rakotomavo. Eo ihany koa ny fanamorana ny amin’ny sehatra fitantanana ankapobeny mba ho haingana sy marina ny fikakirana ny teknolojia, indrindra ho an’ireo orinasa mampiasa olona maro. Mazava ho azy fa hisy vokany amin’ny asa atao sy ny mety ho famokaran’ireo orinasa izany rehetra izany ary tahaka ny any amin’ny firenena mandroso dia hisy fiantraikany mivantana amin’ny toekarena ny fahaizana mifehy ny teknolojia.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra efa nomen’ny CUA toeranaMihorohoro ny hoesorin’ny fanjakana

Faly ny mpivarotra amoron-dalana eo akaikin’ny Espalanade Analakely fa nomen’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana toerana maimpaimpoana ahafahany mivarotra, nefa tsy manelingelina ny fifamoivoizana no manome endrika ny tanàna.

Tsena trano vy vaovao, izay ny mpivarotra ihany no nandray an-tanana ny fanamboarana azy no natao tamin’izany, ka nokendrena mba ho tafiditra ao anatin’io tsena io avokoa ireto farany araka ny fandaminana napetraky ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Vita tamin’ny ampahany ny asa ary efa maro no nahavita ny trano vy. Tampoka teo anefa dia voalaza, fa misy izany tetikasan’ny fanjakana izany indray tadiavin’ny mpitondra hapetraka eo amin’io toerana io, izay nampisahotaka ny mpivarotra omaly maraina. Tsy hiala eto izahay, hoy ireo mpivarotra, satria efa milamina izahay eto. Tsy mibahan-dalana, ao anatin’ny ara-dalàna, koa maninona izahay no hoesorina eto amin’ny tsena izay efa nandanianay ny volanay ? Resaka politika no antony hanesorana anay eto, indrindra amin’izao ankatoky ny fifidianana izao, hoy izy ireo.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Famitaham-bahoaka goavanaHohavaozina indray ny “Permis de conduire Biométrique”

Nampahafantarina tetsy Ambohidahy omaly fa mbola hohavaozina indray ireo taratasy fahazoan-dalana hamily fiara sy fanamarinana ny fisian’ny fiara biometrika (permis de conduire biométrique et carte grise) izay efa nilaharana volana maro nanomboka nangiran-dratsy tamin’ny fotoan’androny.

Antony, hoy ny fanazavan’ny tale jeneraly misahana ny lafin-tany eto amintsika, Théodore Andriamahenina, dia satria tsy nipetraka ny fenitra na singa maha biometrika ireo taratasy teo aloha. Tsy ho ela fa mety ho afaka 2 na 3 herinandro eo dia hiatomboka izay hetsika fanavaozana izay, raha ny fanazavana. Tsy tokony hanana ahiahy kosa anefa ireo efa nahazo izay teo aloha izay satria dia hohavaozina maimaimpoana ny azy ireo. Tsy miova kosa, raha ny tokony ho izy, ny saran’ny fanaovana izany ho an’ireo izay tsy mbola nahazo. Entanina, hoy ny tomponandraikitra, mba hanaja ny fotoana ahafahana manatontosa ny fangatahana ireo mila izay fanavaozana karatra izay mba hisorohana ny filaharana amin’ny mangiran-dratsy toy ny teo aloha.Maro ny olona tena sosotra omaly raha nahare ity vaovao ity satria tena nampijaly, nandany vola sy fotoana tamin’ny fanaovana ilay hoe karatra biometrika teo aloha, izay nohizingizinin’ireo tompon’andraikitra fa hoe tena izy io ary manara-penitra na dia efa maro aza ny ahiahy sy fanakianana mavaivay tamin’izany.Mazava ny resaka izao fa tena fanadalana saim-bahoaka ary nifangaro bizna no natao teto, manaporofo ny goragora amin’ny fitantanana eto Madagasikara sy fisian’ny fanjakana akamakama, ny vahoaka hatrany no mizaka ny mafy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Hisy ny fivorian’ireo kandida ho filoham-pirenena mankato ny fitsanganan’ilay antsoina hoe fanjakana gasy anio, raha ny heno tamin’ny tsiliam-baovao iray.

 

 

Ho fantatra miandalana moa ny toerana hanatanterahana azy ity ary raha ny heno dia tsy izy ireo ihany fa ho avy ihany koa ireo mpikarakara ny hetsika hotanterahana any Fianarantsoa ny 14 oktobra izao.

Rafitra 12 isa no afaka hiaro ireo izay nanasonia ny sata ifampifehezan’ireo kandida ho filoham-pirenena tetsy amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny etsy Anosy, hoy ny filoha lefitry ny CFM, Gerard Ramamimampionona. 30 isa moa hatreto no tsy nanasonia izany.

Trangam-piarahamonina

Tovolahy iray vao 16 taona monja no nidoboka eny Antanimora, raha ny nambaran’ny fianakaviany noho ny resaka tondro molotra ho niray tsikombakomba tamin’ny mpamono olona teny amin’iny faritr’i Mahavoky iny. Araka ny nambaran’ny mpisolovavany kosa anefa dia tsy tokony ho ara-dalàna ny famonjana zaza tsy ampy taona eny Antanimora.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitarana ny seranan-tsambon’i ToamasinaManahy ny hisian’ny kolikoly ny mpiara-miombon’antoka

Mitotaly 639 tapitrisa dolara ny vola atontona amin’ny fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina ka ny 411 tapitrisa dolara dia vola nampindramina amin’ny Japoney ary aloha ao anatin’ny 40 taona fa ny ambiny kosa dia ny fanjakana no handray an-tanana azy.

 Araka izany dia goavana ny asa hatao ary hiteraka tsenambaro-panjakana marobe kanefa iaraha-mahalala  fa ambony hatrany ny  kolikoly amin’io sehatra io eto Madagasikara. Izany no nanatanterahan’ny birao mahaleotena miady amin’ny kolikoly (BIANCO) miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka ny tetikasan’ny firenena mikambana PNUD sy ny masoivoho Japoney ho amin’ny fiaraha-miasa iraisam-pirenena (JICA), atrikasa omaly alarobia 3 oktobra  tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina. Tanjona ny hampihenana ny mety ho fisian’ny kolikoly amin’ny fanatanterahana ny asa fanitarana ny seranan-tsambo. Fandraisana andraikitra sy fisorohana  sahady ny amin’ny izay trangana kolikoly mety hiseho no tena anton’ny atrikasa. Hapetraka, araka izany, ny fomba fiasa madio sy mangarahara mandritra mba tsy ho voahodinkodina indray ny vola na sanatria ho zara fa vita sy petatoko ny asa noho ny fisian’ny kolikoly. Hita ho mailo hatrany aloha ny mpiara-miombon’antoka indrindra ny mpamatsy vola satria efa maro ny atrikasa natao niarahan’izy ireo tamin’ny BIANCO mahakasika ity asa fanitarana ny seranan-tsambo ity.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ZAVA-MAHADOMELINA

Miainga etsy Ankasina ny fikarakarana ireo héroïne hamidy eto an-drenivohitra.

 

 

 Olona efatra no nidoboka am-ponja rehefa sarona tao an-tranon’ireo ny zava-mahadomelina avo lenta. Olon-tsotra no nampahafantatra ny fisian’izy ireo saingy noheverina fa mikononkonona fanafihana izy ireo kinanjo mpivarotra héroïne rehefa tena nojerena ifotony. Misy tokoa ary tena misy mpanjifa ny héroïne sy cocaïne eto amintsika. Eny amin’ireo bar am-bazaha no tena misy ny vidy sy varotra momba azy ity.

FIFAMPITIFIRANA TENY IVATO

Raikitra ny fifampitifirana teny Ivato nandritry ny asan-jiolahy. Mba tonga vetivety ny zandary rehefa nisy nampandre. Efa tafiditra tao an-trano ireo jiolahy ary nibata ny entana nilainy. Sady nidaroka izy ireo saingy mba afaka nampandre ny zanaka vavin’ny tompon-trano rehefa nahavita niafina ireo olon-dratsy. Raikitra amin’izay teo ny fifampitifirana rehefa tonga ny zandary. Vokany, nanao tari-dositra ny jiolahy ary tsy nisy lasan’izy ireo ny entana, anisan’izany ny basim-borona. 

FANAKANAN-DALANA ENY AMIN’NY RN7

Mbola misy ihany fanakanan-dalana amin’ny lalam-pirenena fahafito. Fiara fitaterana iray hizotra ho any Fianarantsoa no nisy vatobe tampoka teo anoloany ary voatery nijanona. Nidina ny mpandeha iray mba hanala izany kinanjo nipoitra ny jiolahy ary nitifitra. Taitra mafy ny mpamily ary nihemotra ka dia ilay mpandeha indray no voadona, talohan’ny nilatsahan’ny fiara tany anaty hantsana. Nanamora ny asan’ireo mpanafika izany rehetra izany. Tsy nisy noraisina na ny vola na ny entana. 

17 MILIARA AR HO AN’NY FILAMINAM-BAHOAKA

Vola mitentina 17 miliara ariary ihany no ampiasaina amin’ny lafiny filaminam-bahoaka eto amintsika. Izany no miteraka ity asan-jiolahy etsy sy eroa ity eto an-drenivohitra sy ny tanàn-dehibe maro eto amin’ny firenena. Raha ny voasoratra ao anatin’ny loi des finances anefa dia tokony hoe 7 arivo miliara ariary ny vola mampihodina ny lafiny fandriampahalemana sy ny fiarovana ny Nosy. Sao mba misy ny sehatra tokony hajanona ka alefa any amin’izay tena miasa mafy ? Anisan’izany ny tafika izay tsy misy asa akory satria firenena tsy atahorana hisy hanafika i Madagasikara. 

 

 

 

FANAFIHANA TANY VOHEMAR

Tokantrano roa no indray nasesin’ny jiolahy tao Vohémar. Nanao saron-tava ireo olon-dratsy ary nampiasa ny basy teny an-tanany mba entina handrahonana. Vola mitentina dimy tapitrisa ariary no lasa ary niaraka tamin’izany ny firavaka izay tao an-tokantrano. Lasa koa ny finday miisa roa tao anatin’ny fanafihana. Isan’ny tena mirongatra koa ny fanafihana any amin’iny faritr’i SAVA iny noho ny fiakaran’ny lavanila amin’izao fotoana. 

VOAROBA NY KARAMAN’NY MPIASA

Lasan’ny telo lahy ny karaman’ny mpiasan’ny kaominina Bongatsara. Raha vao avy naka ny vola ny tompon’andraikitra tamin’izany no nisy nanaraka satria nandeha an-tongotra. Vola mitentina 11 tapitrisa ariary no lasa tao anatin’ilay sakaosy. Sendra hitan’ny olona anefa ny zava-nitranga koa dia raikitra ny fifanenjehana. Ilay iray izay nitondra ny sakaosy misy ny vola aloha no voasambotra ary dia tafaverina amin’ny ampahany ny vola tao anatiny. Mandeha ny fikarohana ireo namany ankehitriny. 

ASA FANAOVAN-GAZETY

Anio no havoaka amin’ny fomba ofisialy ny karatra tsy manara-dalàna izay omena ny mpanao gazety nangataka izany. Ny tena olana dia hararaotin’ny minisiteran’ny serasera ny fandalovan’ny tompon’andraikitry ny OIF avy amin’ny alalan’ny fanomezana ny torolalana ho an’ny fifidianana mba hanatrika io lanonana io. Asa raha mba fantany akory na koa tsy nampandrenesin’ny mpiara-miasa taminy ny amin’ny tsy fanarahan-dalàna momba ny karatra. Manaratsy endrika tanteraka ny OIF ny fandalany ity toe-javatra ity.

Tia Tanindranaza0 partages

RAVALOMANANA

Hihazo ny faritra atsimon’ny nosy iny, ho any Toliara ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana anio,

 fanohizana ny fitetezam-paritra sy fihaonana mivantana amin’ny vahoaka hamantarana ny filan’izy ireo tahaka ny efa fanaony hatramin’izay moa izy ity.

JMJ ANY MAHAJANGA

Hihamafy ny fitandroana ny filaminana amin’ny lalam-pirenena faha 4 any Mahajanga amin’ny fiatrehan’ny tanora Katolika ny JMJ izay hanomboka ny 8 oktobra ho avy izao.Hisy mpitandro filaminana hanaraka ny fiara rehetra miazo an’i Mahajanga, ezahana tsy hisy fiara handeha amin’ny alina.Efa nisy ny fandaminana sy fanomezana torommarika natao ireo mpamily niarahana tamin’ny ATT,Maherin’ny 40 000 ireo tanora hiatrika ny JMJ 2018.

MARARY

Ny 80%-n’ny marary eto Madagasikara no tsy manatona ny toeram-pitsaboana miankina amin’ny fanjakana fa kosa nisafidy ny ho eny amin’ny tobim-pahasalamana tsy miankina.

FAMONOANA VADY

Nirongatra tato anatin’ny volana vitsivitsy izao ny ady mivady izay miafara amin’ny famonoana ho faty mihitsy, ary miaraka amin’ny fomba feno habibiana izany.Ny fahasarotam-piaro, olana ara-bola, tsy fifankazahoana eo amin’ny fianakaviana, fidorohana zava-mahadomelina no fantatra fa anton’izany, fa eo ihany koa ny efa tsy firaharahiana intsony ny hasin’ny maha olona.

BILETA TOKANA

Nihemotra amin’ny fotoana manaraka indray ny fahatongavan’ireo bileta tokana, ampiasaina amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Tokony ho tamin’ity alatsinainy ity no nanaovana ny lanonana fandraisana azy ireo teny amin’ny seranam-piaraminidina iraisam-pirenena Ivato saingy nahemotra amin’ny fotoana manaraka izao mbola tsy fantatra izany.

KMF-CNOE

Hampahafantatra ny vokatry ny fanadihadiana nataony nitondra ny lohahevitra Fampandrosoana an’i Madagasikara, ahoana ny hevitra ny fikambanana KMF/CNOE Fanabeazana ny olom-pirenena anio amin’ny 2 ora sy sasany tolakandro eny amin’ny Hotely Astauria Antanimena.Fanadihadiana natao tamin’ireo distrika 119 manerana ny Nosy izy ity ary misy ifandraisany amin’ny fifidianana.Ka nanontaniana ireo olom-pirenena hoe : inona aminao ny laharampahamehana amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara.

TSAPAN-KEVITRA

Miparitaka anaty tambajotran-tserasera, miteraka resaka be any anaty fiarahamonina ny tsapan-kevitra na Sondage izay misy karazany maro tokoa, ary miovaova ny kandida mitarika ny laharana voalohany ao anatiny. Hatreto aloha dia tsy misy ny tsapan-kevitra ofisialy natao ary navoaka, iny efa tsy namoaka ny azy iny noho ny teny midina nataon’ny fitondram-panjakana ny FES, hany ka mijanona ho ankamantatra aloha hatramin’izao ny hoe fa iza marina ny kandida 2 na 3 tena matanjaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Mamiratra hatrany i ShynHifaninana an-kira any Etazonia

Handray anjara amin'ny "All African Magazine Music Award" izay atao any Etazonia ilay mpanakanto Malagasy Shyn ny 5-7 oktobra 2018 ho avy izao.

Tafiditra ao anatin’ny sokajy “Best male southern Africa”  na "mpanakanto lehilahy mendrika indrindra aty Afrika" ny tenany. Raha ny efa fantatra tany am-piandohana, dia miisa 10 izy ireo no mifaninana ao amin’io sokajy io, izay ahitana teratany Afrikanina Tatsimo miisa 5, mpanakanto avy any Zimbabwe 2, miampy 1 avy any Zambie, 1 avy any Namibie ary i Shyn izay hany tokana Malagasy. Ireo hirany roa anisan’ny malaza dia ny "Overdose" sy "Fitiavana Mafoaka" no hoentiny hisoloana tena an'i Madagasikara any ary manentana antsika rehetra izy hanohana amin'ny alalan'ny fifidianana ao amin'ny tranonkala. Ao amin’ny http://afrimma.com/ no misy ny andinindininy. Tsiahivina fa tamin’ny Afrima 2017, dia izy no nibata ny “Révélation 2017” tany Lagos Nigeria tamin’ny alalan’ilay hira hoe “Resim-pitia”. Hirariana amin’ity indray mitoraka ity ny hibatan’i Shyn ihany koa ny “Best male southern Africa” any Etazonia.

Toky R

 

 

                                                                                                                                         

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitra ara-pitsipi-pifehezana momba ny tetibola sy ny volaMahavoasazy ireo fahadisoana ara-pitantanana

Omaly alarobia 3 oktobra no nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ny andraikitry ny filankevitra ara-pitsipi-pifehezana momba ny tetibola sy ny vola (CDBF).

 

 Ny CDBF moa dia rafitra fanaraha-maso iray manana fizakan-tena ara-pitondrana sy ara-bola izay natsangana eo ambany fiahian’ny praiminisitra. Mizara 2 mazava ny andraikiny dia ny misoroka ireo fahadisoam-pitantanana amin’ny sehatry ny fitantanam-bolam-panjakana sy mandinika mikasika izany ka manome sazy ireo voaporofo fa diso. Maro ireo mpisehatra azo toriana amin’ny CDBF. Anisany ny tompon’andraikitra eo anivon’ny fanjakana foibe tahaka ny tale jeneraly, tale ara-bola, tompon’andraikitry ny tsenam-panjakana, lehiben’ny sampandraharaha, ny mpitana kaonty ary ireo mpitantana ny famoahana sy fidiram-bola. Mitombina ihany koa izany rehetra izany eo anivon’ireo andrim-panjakana sy ny vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana. Anisan’ny mahavoasazy eo amin’ny lafiny fampidiram-bolam-panjakana ny fandikana ny fitsipika mifehy izany tahaka ny tsy fanoratana ampahana vola miditra na mivoaka. Eo ihany koa ny famoahana vola ataon’ny olona tsy voatendry amin’izany na fanaovana tetibola mihoatra amin’ireo karazam-pandaniana voafetra. Tsy maintsy hahazo lamandy ihany koa ireo manao fanamarinana sandoka momba ny fahavitan’ny asa natao sy ireo manao hosoka momba ny fandraisana ny asa vita.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aiza ireo “Ratsy holavina” ?

Efa nampoizina ihany ny zava-nitranga tetsy amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny omaly.

 Raha fifampitaomana hanasonia fifanekena no nandrasana dia ahiahy niavosa no nifanesy nifandimbiasan’ireo kandida ho filoham-pirenena sy izay solontenan’izy ireo tonga nanotrona izany teny an-toerana. 6 monja amin’ireo kandida 30 no nanasonia ilay satan’ny fifampitondrantenan’ireo kandida. Dika malalaka moa izay fa na dia ny lohatenin’ilay sata aza dia natao tamin’ny teny frantsay kanefa soatoavina no saika nohirahiraina. Teo amin’io soatoavina io indrindra anefa no tena nahitana ny fandringan’ilay sata. Aiza tokoa no hisy mazava tsy hisy haizina hanohitra azy ? Matoa misy ny afo dia misy ny rano. Matoa misy ny kely dia misy ny lehibe. Matoa misy ny avo dia misy ny iva. Dia toy izany hatrany hatrany ny fiainana eto an-tany. Matoa misy ny tsara sy ny soa dia tsy maintsy misy koa ny ratsy manohitra azy. Raha fihavanana, firaisankina, fifanajana sy ireo lazaina ho fahendrena Malagasy rehetra ary no nambara ho soatoavina sy hiantsoana ireo mpisehatra amin’ity fifaninanana hahazo an’Iavoloha ity hohajaina miaraka aminy dia aiza kosa ary ireo ratsy tokony holavina amin’izany ? Raha tena ny maha Malagasy tokoa ary no hohalalanina dia aiza ireo sazy tokony hiaraka amin’ireo fady ? Inona no hihatra amin’izay manota fady ? Misy ny tody saingy hahandry ny fiavian’izany ve ny Malagasy nampiainina tao anaty fahantrana nandritry ny 50 taona mahery ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’ny koperativa Fasan’ny KaranaMampitandrina ny fanjakana

Raha tsy hainareo fanjakana no manao fifampiraharahana ny mikasika ny tany kely etsy amin’ny Fasan’ny karana io, dia tsy ampahafirin’ny tany nalain’ny Filatex io, ka omeo alalana izahay hanao izany any aminy, hoy Rafidinjatovo, mpitarika ny vondron’ireo koperativa miasa etsy amin’ny Toby fiantsonan’ny fiara eny amin’ny Fasan’ny Karana.

Tsy ampahafirin’ny tany nalainy io, ary mampitandrina ny fanjakana izahay hoe tsy teo ianareo raha tsy misy vahoaka, ka aza ailikilika, izahay hoy izy. Mifanaraka amin’ny mpanam-bola vahiny, dia ny Malagasy eto amin’ny taniny hailika, hoy hatrany ity mpitarika ity. Miantso ny vahoaka Malagasy sy izay mampiasa ny tobim-piantsonan’ny fiara eny amin’ny Fasan’ny Karana satria misy, hoy izy, ny antsonjay ataon’ny mpanao ny fampihodinan-draharaha vonjimaika eto amin’ny tany sy ny firenena, ary hitorahanay voninkazo manokana ho an’ny filoha teo aloha niresaka ny fanarahan-dalàna sy fanajana ny lalàna nametrahany fialana. Ankehitriny anefa, dia mbola misy ny miezaka handika lalàna amin’ny alalan’ny fitokanana ny fotodrafitrasa vaovao eny Ambohimanambola, ka miezaka hanala azy ireo maika eny amin’ny Fasan’ny Karana. Tsy misy ambonin’ny lalàna eto, ary ankatoky ny propagandy izao, ka aza mamboly korontana satria tsy tokony hisy mahazo mitokantokana fotodrafitrasa raha tsy misy filoha voafidim-bahoaka indray.  Mampitandrina ny fikitikitihana ny toby fiantsonan’ny fiara ireo, izay milaza fa misy ambadika io.

Nangonin’i Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asief Rugby 2018Ny ekipan’ny « Fonction Publique » no nahery

Nifarana ny talata 2 oktobra teo ny fifaninanana Rugby Asief notontosaina any amin’ny kianja Crjs Toamasina. Ekipa 6 avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamana, Prm, Primature, Fop,

Tia Tanindranaza0 partages

Basket – Tompondaka nasionaly U 18 2018Ekipa 34 lahy sy vavy no handrasana any Tsiroanomandidy

Ekipa lehilahy miisa 20 avy amin’ny ligim-paritry ny basikety 14 sy ekipa vehivavy 14 avy amin’ny ligim-paritra 8 no handray anjara amin’ny fifaninanam-pirenena fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 eo amin’ny taranja basikety baolina sokajy U 18.

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambasadaoro AmerikaninaHotendrena tsy ho ela

Nihaona tamin’ny praiminisitra Ntsay Christian ny mpiandraiki-draharaha vonjimaika eo anivon’ny masoivoho Amerikanina, Atoa John Groarke, omaly tetsy amin`ny lapan`i Mahazoarivo.

Nandritra ny fihaonana no nahafantarana fa hotendrena tsy ho ela ny Ambasadaoro Amerikanina vaovao hiasa eto Madagasikara, aorian’ny fandaminana rehetra any Etazonia. Noresahina ihany koa ny raharaha nahafatesana mpiasa iray eo anivon’ny masoivohon’ity firenena ity ka nitondran`i John Groarke fisaorana ny fitondram-panjakana amin`ny fiaraha-miasa nandritra ny fanadihadiana sy ny famahana ilay raharaha. Nanambara ity mpiandraiki-draharaha amerikanina ity fa mampiseho taratra ny hatsaran’ny fifandraisana eo amin’ny firenena roa tonta ny fizotry ny raharaha, ary manantena izy fa hihatsara hatrany ny fiaraha-miasa. Marihina fa tamin`ny taon-dasa no nankalazana ny faha-150 taonan`ny fifanaovan-tsonia ny fifanarahana diplomatika voalohany teo amin`i Etazonia sy i Madagasikara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiray tanindrazana miaro tontolo iainana (M.C.P.E)Hanatona an’i Lalao Ravalomanana

Niforona ny 16 oktobra 2014 ny fanetsiketsehana ny mpiray tanindrazana handala ny fahadiovana sy hitandro ny tontolo iainana na “Mouvement des citoyens patriotes écologistes” (M.C.P.E).

 

 Antony nitsanganan’ny fikambanana tamin’izany, hoy ny filohan’ny fikambanana, Voarilala Rakotondramanana na Koly, dia satria raha notazanina avy teny Imerintsiatosika, izay tanàna madio dia madio, Antananarivo dia hita fa mainty dia mainty na hoe maloto dia maloto ny tontolo iainany. Eo ny fako mivangongo fa eo koa ny setroka isan-karazany. Sempotr’izany ireo boriboritany 6. Nofidiana manokana Antananarivo satria izy no nitsirian’ny hevitra sy mbola zakan’ny enti-manana, hoy hatrany ny fanazavana. Nanatotosa atrikasa fakan-kevitra tetsy amin’ny mpanorama Andrainarivo niaraka tamin’ireo mpiara-misehatra ao anatiny moa omaly ny M.C.P.E ary anisan’ny nodinihana tamin’izany ireo teboka lehibe hahafahana manavotra an’Antananarivo tsy hilona intsony ao anatin’izay tontolo iainana simba izay. Hisy, araka izany, ny fiaraha-miasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka resy lahatra amin’ny tetikasan’izy ireo ary  nolazain’ity filoha ity fa hatoniny ihany koa ny eo anivon’ny fiadidiana an’Antananarivo Renivohitra izay tarihin’ny ben’ny tanàna, Lalao Ravalomanana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandorana ny alan’i FanalamangaTena famotehana ny harem-pirenena tsotra izao

Taitra tamin’ny torimasony ny zanak’i Mangoro noho ny fahamaizana mitranga ao anaty alan’i Fanalamanga ankehitriny ka namoaka fanambarana.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezan-kevitraTsy mitovy lenta ny kandidà rehetra

Efa mirona amin`ny fampielezan-kevitra isika na tsy ao anatiny tanteraka amin`izao. Amin`ny ankapobeny, ny propagandy dia natao ho fampahafantarana ny vina sy ny tetikasa amin`ny vahoaka mba ahafahan`ny kandidà iray handresy amin`ny fifidianana.

Araka ny lojika, miezaka manatona ny Malagasy tsirairay manazava foto-pisainana, mifandray amin`ny olona ary mitaona ny vahoaka hifidy. Olana eto amintsika anefa, tsy mitovy lenta ny kandidà rehetra. Misy amin`ireo hisedra safidim-bahoaka ireo no manana herijika be indrindra eo amin`ny lafiny ara-bola ka hitobaka indray ny fanomezana isan-karazany. Hisy amin`izy ireo no hampiasa angidim-by, fiara tsy mataho-dalana… mba ahafahana hitety ireo faritra manerana ny nosy. Ny kandidà tsy manam-bola hatobaka kosa dia hionona amin`ny fandresen-dahatra an`ireo olona ary hovoizina hatrany ny hoe “tsy hamandrika ny safidinareo izahay amin`ny rendrarendra izay tsy maintsy hatobaka araka ny fomba ratsy mahazatra eto amintsika”. Maro amin`ireo kandidà anefa no mitaky ny mba hampitoviana ny herin’ireo mpilatsaka hofidina, satria tsy mitovy lenta mihitsy izy ireo amin`ny fampielezan-kevitra. Maro anefa ireo antoko manana ny haino aman-jery azy manokana izay tena andrandrainy fatratra tokoa amin’ny fampielezana ny fotokeviny mandritra io fifidianana io. Mafana tokoa mantsy ny resaka fifidianana eto amin’ny firenena amin’izao fotoana ka manantena fifidianana milamina, mahitsy ny vahoaka Malagasy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao“Mila ampanjakaina ny lalàna !”

Ny fahefana nomena ahy dia natao hampanjakana ny lalàna, hoy ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao, raha nidinidinika tamin’ny solontenan’ireo mpanao gazety tonga teny amin’ny lapan’Ambohitsirohitra omaly.

 

 

Ny mikasika ny andraikitra tokony hisaloran’ireo mpanao gazety mba hisiana tontolom-pifidianana tony moa no votoatin’ny lahadiniky ny 2 tonta omaly. Nasian’ity filoha ity tsindrim-peo manokana ny mikasika ny fivoizana ny zava-niseho tany Morondava farany teo. Aoka mba tsy ho ny mpanao gazety no ho loharano hipoiran’ny fifandiram-poko eto amin’ity firenena ity. Tsy fanapahan-kevitra politika akory no noraisina raha nanakatona ilay radio tany an-toerana fa fanamafisana ny atao hoe tany tan-dalàna. Ny fahalalahana maneho hevitra akory tsy midika ho fanaovana izay tian-katao.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dinam-pifanarahana ho lalàna« Sarotra ny hanatanteraka izany”, hoy i Imbiky Herilaza

Iaraha-mahafantatra fa nanomana karazana « dinam-pifanarahana” ny komitin`ny fampihavanam-pirenena (CFM).

 Nandritra ny atrikasa nampafantarana an`ireo kandidà sy solontenan`izy ireo, ny volana septambra lasa teo, nisy soso-kevitra nivoaka nandritra izany fa tokony hatao lalàna ilay dinam-pifanarahana. Antony, mihatra amin`ny rehetra io lalàna io ary tsy amin`ny kandidà ihany fa main`izay mpitondra fanjakana ihany koa. Raha hatao lalàna  io dina io dia tsy ho tratra intsony izany sady tsy fotoanany intsony satria afaka andro vitsivitsy dia fampielezan-kevitra, iray volana mialoha ny fihodinana voalohany, hoy i Imbiky Herilaza, izay mpahay lalàna. Maro ny dingana tsy maintsy arahina raha toa ka atao lalàna ny dina. Tsy maintsy mbola mampiantso fivoriana tsy ara-potoana eny amin`ny parlemantera roa tonta, izay mbola handinika an`io zavatra io ka ho sarotra ihany no hanantanteraka izany, hoy hatrany ny fanazavana. Nilaza ity mpitsara ity fa tsy manana fahefana hanery an`ny kandidà hanao sonia ny CFM fa fifanarahana tsotra izy amin`ny samy kandidà ihany. Miankina ny etikan`ny samy mpanao politika no hitondra fanajana na tsia mialoha, mandritra ary aorian`ny fifidianana. Maro kosa ireo fifanarahana ara-politika natao hatrizay fa nisy tsy nanàja saingy kosa mila manaja soatoavina ara-politika aorian`ny fifidianana ny kandidà tsirairay avy, hoy hatrany izy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena Alemana“Aleo ny vahoaka haneho ny heviny amin’ny fifidianana”

Mandrisika hatrany ny hanatanterahana ny fifidianana filoham-pirenena eto Madagasikara amin’ity taona ity i Alemaina, hoy ny masoivohony Atoa Harald Gehrig omaly teny amin’ny Villa Berlin nandritra ny lanonana nahatsiarovana ny fitambaran’i Alemaina taorian’ny nirodanan’ny rindrin’i Berlin.

 

 Avelao ny vahoaka haneho ny heviny, hoy ity diplomaty ity ka amin’ny alalan’ny fiifidianana no hanatanterahana izany. Antenaina fa fifidianana madio sy mangarahara ary eken’ny rehetra no hisy ka na ny mandresy na ireo resy dia samy hanaiky izay vokatra mivoaka eo. Ny fifidianana no laharampahamehana ka rehefa vita io dia ho hita eo indray ny dingana manaraka, tahaka ny fanatanterahana ny fampihavanam-pirenena, Anisan’ireo firenena manohana ara-bola ny fanatanterahana ny fifidianana eto Madagasikara i Alemaina ary milaza fa vonona amin’ny torohevitra sy ny fanampiana izay ilaina mba hahatomombana ny fifidianana. Vola mitentina 500 000 euros moa no narotsak’ity firenena ity ao amin’ny kitapom-bola hikarakarana ny fifidianana eto Madagasikara.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Dinam-pitondrantenaKandida 6 amin’ny 36 ihany no nanasonia

Kandida 6 monja tamin’ny 36 ihany omaly 3 oktobra no nanasonia ilay dina ara-pitondrantena ho an’ny kandida filoha novolavolain’ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy sy ny vovonana miaraka aminy, toy ny CENI.

 

Tsy iza izany fa Rakotofiringa Richard Razafy, Rabearisoa Saraha, Radilofe Mamy Richard, Randriamorasata Solo Norbert, Rasolonjatovo Falimampionona, Rakotomamonjy Jean Max. Miisa 5 omaly no efa nanabaribary ampahibemaso ny tsy fanekeny hanasonia ny dina ara-pitondrantena tokony hananan’ny kandida Filoham-pirenena izay novolavolain’ny Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy na ny CFM, dia i José Michel Andrianoelison, Arlette Ramaroson, Didier Ratsiraka, Fanirisoa Ernaivo, Mailhol André Christian. Nilaza ny kandida Fanirisoa Ernaivo fa fihatsarambelatsihy io satria izahay asaina manao sonia kanefa tsy misy andraikitra raisina eo anatrehan’ny efa fandikan-dalàna mampiasa fitaovam-panjakana, nandroba harem-pirenena, ary mampiasa volabe hahazoana fahefana indray. Nivantana ny tenany nilaza fa izy dia hanohitra ny valin’io fifidianana io satria hatramin'ny kandida aza tsy tafiditra anaty lisitra, ary efa sesilany ny fanambarany amin’ny ahiahy momba ny karazana kajikajy maloto ao anatin’io lisi-pifidianana io. Tsy tomombana ny zava-drehetra, ka ataovy lalàna io, dia faizo izay tokony hofaizina, hoy izy.  Tsy vao izao no nanao sonia isika, hoy ny kandida José Michel Andrianoelison. Tsarao amin'ny zavatra nataoko sy hataoko aho. Tsarao aho raha efa nanao propagandy mialoha ny fotoana, hoy izy, izay toa te hiteny fa misy ny manao izany saingy tazanim-potsiny. Ho an’ny Kandida Didier Ratsiraka tamin’ny alalan’Atoa Simon Pierre, dia nilaza fa fihatsarambelatsihy ihany io raha ny fijerin’izy ireo. Ny fototry ny fihavanana sy filaminana dia tsy misy. Ny tsy fitoviana, ny tsy fanatanterahana ny sonia natao efa nisinisy ihany teto amin’ity firenena ity, kanefa tsy nisy fanatanterahana. Tsy ny fanaovan-tsonia no zava-dehibe fa alamino aloha ny firenena, ataovy aloha ny fampihavanana anay, hoy izy. Ny kandida Mailhol Christian Dieu Donné dia tsy nanasonia ihany koa. Ny CENI, hoy izy, dia renay hoe niampy ny birao fandatsaham-bato, nitombo ny lisitra, Tsy tao ny anarako fa ny an'ny vadiko tao tamin’ny voalohany ary nifamadika avy eo, kanefa samy tsy ao indray taty amin’ny farany. Milaza ny tenany fa misy nesorina ny lisitry ny mpivavaka ao aminy. Mampieritreritra ihany, ka izaho tsy hanao, ary tsy io sonia io no zava-dehibe fa ny fitondrantenan'ny kandida. Aleo ho tomombana vao manao izany, hoy izy. Notsindriany ny resaka vola ampiasain'ny kandida. Tsy mahazo mampiasa vola vahiny, kanefa ny CENI aza vola avy any ivelany no ampiasainy amin'ny fifidianana. Somary voapotsipotsitra ireo ampahana tsy fahatomombanana, ary misy aza moa ny kandida efa nitaky ny hanokafana ny lisi-pifidianana, ao ny hatry ny ela no mitaky ny hafoanana ny fifidianana mihitsy,… Mety tsy hipetra-potsiny ireo kandida mahita tsy fahatomombanana aorian’ny valim-pifidianana, izay mety hihamaro. Mety hikorontana ity raharaha ity raha izao no mitohy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Radanoara Julien“Tsy tokony hifidy ny any ambanivolo”

Mbola mijoro amin`ny heviny Radanoara Julien, mpampianatra fifandraisana iraisam-pirenena amin`izao ankatoky ny fifidianana izao fa tsy mety amintsika ny olona any ambanivohitra mifidy satria tsy feno ny vaovao azony. Efa tamin`ny taona 2013,

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Korontana eto amin’ny firenenaTompon’antoka ny CFM, HCC, CENI

Tsy mahatafavoaka baolina ny Filankevitry ny fampihavanana Malagasy na ny CFM tarihin’Atoa Maka Alphonse,

raha tarafina amin’ny zava-misy omaly tamin’ny fampanasoniavana ny dina ara-pitondrantena ho an’ny kandida filoha sy ny mba hisian’ny etika ho azy ireo mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana. Tsy vao izao io, ary tsy sanatria fitia te hanakiana fa efa hatramin’izay mihitsy no toa sahirana sy karazan’ny lany andro miala bala, ka toa ny andro sy ny fotoana no lany, ary ny iraka ampanaovina tsy mety vita. Ny rafitra natao hampihavana aza no toa lasa olana, ka inona no fitoniana ho azo amin’izany ? Manomboka hita soritra ny hisian’ny korontana eto amin’ny firenena noho ny tsy fahavitan’ny fampihavanam-pirenena mandrak’androany na dia efa nilokaloka ny hanatanteraka izany aza ity CFM. Efa nanao izay lokaloka izay ihany koa ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina raha vao nandray ny fahefana, saingy nijanona ho nofinofy. Tsy ny CFM ihany fa ireo andrim-panjakana sy rafitra natao ho arofanina ihany koa dia toa mampiahiahy. Resabe no betsaka satria ny tsy fanarahan-dalàna maro samihafa aza toa tsy hitan’ny manampahefana tompon’andraikitra izay hanaovana azy fa toa jerem-potsiny. Mandeha ny kiana ataon’ny kandida filoha, saingy tsy hita izay ataon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, izay toa minia jamba sy be marenina eo anatrehan’ny lesoka heverina ho goavana sy mila jerena. Tena tsy mahita sa efa tratran’ny kolikoly avo lenta avy amina kandida iray ohatra ? Ny CENI dia efa maro ny ahiahy mikasika azy, ary hatramin’ny kandida filoha maromaro no efa milaza ho mahatsikaritra zavatra mamohehitra, toy ny resaka lisi-pifidianana mampiahiahy, ankoatra ny ahiahy amin’ny fiandaniana amin’ny kandida. Ekena fa tsy hisy ho afa-po 100%, saingy ny ahiahy sy kiana rehetra aloha dia efa tandindon’ny loza mety hitranga, dia ny savorovo mety hiseho.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dinam-pitondrantenan’ny kandidaTsy nanasonia Ravalomanana sy Rajoelina

Sady tsy tonga no tsy nandefa solontena teny amin’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny i Marc Ravalomanana nandritra ilay fihaonana nentina nanasonia ny dina ara-pitondrantenan’ny kandida sy ny etika tokony hananany mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana.

Efa nisy fotoana kosa izy nilaza fa ilaina tokoa ny fisian’izany ary tsy olana ny fanaovana sonia ho azy manokana. Nanindry anefa ny tenany fa tsy tokony hisy hiditra amin’ny CENI fa hanaporofo amin’ny lafiny rehetra sy ampahibemaso kosa fa hikarakara ny fifidianana amin’ny fomba mahitsy sy mangarahara ary hanasazy ireo tsy manara-dalàna. Andrasana, araka izany, izay ho fihetsiny. Mbola hatramin’ny 7 oktobra izao mantsy ny farafanaovana ny sonia, izay tsy misy lanjany araka ny lalàna moa. Ho an’i Andry Rajoelina kosa dia milaza fa vonona hanao sonia izy, araka ny nambaran’ny solontenany, saingy misy teboka mila dinihina sy fanitsiana tokony hatao. Raha tsiahivina, efa maro ny kiana sy fitoriana natao azy noho ny afera maloto samihafa sy fangoronana harem-pirenena ary ny tsy fanarahan-dalàna. Anisan’ny nanao izany ny HFI tarihin-dry Pety Rakotoniaina, ny Kandida Solo Norbert Andriamorasata, ny Fikambanana VOLT (Vondron’ny Olom-pirenena Leo Tsimatimanota). Tsy tonga sady tsy nandefa solontena kosa ny Kandida Tabera Randriamanantsoa, Rasolofondraosolo Zafimahaleo na Dama, Jules Etienne Rolland, Ratsietison Jean Jacques, Andriantseheno Marcelin, Radavidson Andriamparany, Eliana Bezaza, Eric Rajaonary, Joseph Martin Randriamampionona, Imbeh Serge Jovial, Rabarihoela Bruno, ka andrasana izay ho fanapahan-kevitr’izy ireo.

Toky R

 

La Vérité0 partages

JIRAMA - Les délestages solutionnés par un nouvel accord

Endettement. Ces trois dernières semaines, les usagers de la JIRAMA, plus particulièrement de la Capitale ont été soumis à des délestages répétitifs. La JIRAMA, société nationale d’eau et d’électricité, a justifié ces coupures par des problèmes en approvisionnement en produits pétroliers des différentes centrales de la Grande ville. Et aujourd’hui, ces délestages seront donc solutionnés par un nouvel accord entre la JIRAMA, l’Etat et les opérateurs pétroliers. Selon les explications fournies par le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, hier, à la presse, « la JIRAMA a enregistré des dettes de 160 milliards d’ariary en 2017. Et vu que ces dettes n’ont pas été réglées, elles se sont rajoutées aux impayés de cette année. Etant donné la situation, les pétroliers ont donc coupé la fourniture en produits pétroliers d’où l’origine de ces délestages « économiques ». Mais nous avons réussi à trouver un terrain d’entente ».Effectivement, ce nouvel accord sera signé aujourd’hui à la Primature à Mahazoarivo. A partir de là, les délestages « économiques » au sein de la ville d’Antananarivo seront ainsi suspendus.

En continuité   Toutefois, pour diverses raisons techniques, les délestages « normaux » continueront dans les différentes régions de la Grande île. Le cas de Morondava a été particulièrement évoqué.   Actuellement, la machine qui produit notamment l’énergie alimentant toute la région en éléctricité a complètement été endommagée. De ce fait, comme solution à long terme, il est nécessaire d’en importer une nouvelle pour assurer la production. Une importation nécessitant du temps mais aussi un certain investissement. Les usagers de la ville devront subir des coupures en alternance durant trois à quatre mois. Des groupes électrogènes provisoires y seront alors installés d’ici la fin du mois pour ne pas trop pénaliser les utilisateurs. En tout cas, les plaintes fusent déjà comme celle de cet opérateur de la région :  « nous devons supporter des heures de coupure pourtant nos activités dépendent de l’électricité, nous avons dû investir dans une nouvelle source d’énergie pour éviter de perdre nos clients ».     Rova R.

La Vérité0 partages

Dangereux amalgame

Une confusion de tâches, apparemment voulue, semble ombrager le système des pouvoirs au sommet de l’Etat. En cette veille de l’élection présidentielle du 7 novembre et dans la mesure où le Président sortant qui est candidat à sa propre succession a déjà présenté sa démission, la répartition des tâches à la tête de l’Etat comporte un certain amalgame. Les dispositifs prévus par la loi (Constitution) relatifs aux organisations du pouvoir en pareille  circonstance sont pourtant clairs et nets. En effet, selon l’Art. 46 de la Loi fondamentale, « Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le président du Sénat exerce les fonctions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ».  En dépit des manœuvres dilatoires et des tergiversations, le Chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina, finit par abandonner son poste. Rivo Rakotovao, le titulaire du perchoir d’Anosikely prend la relève et assume la gestion des « affaires 

 

courantes » tel qu’il est dicté par la loi. La Haute Cour constitutionnelle a tenu à clarifier le jeu pour que personne n’empiète la plate-bande des autres. De son Avis n° 07-HCC/AV du 07 septembre 2018, la HCC a mis les points sur les « i » quant aux délimitations de la responsabilité du Président de la République par intérim. Cet Avis stipule de façon limpide ce qu’on doit entendre par « assumer la charge des affaires courantes », à ne pas confondre avec les compétences d’un Chef d’Etat élu et investi des pleins pouvoirs. A ce titre, président intérimaire Rivo Rakotovao n’est pas l’organe suprême de l’Etat. Il n’est pas, non plus, le Chef suprême des Armées. Encore une fois, il est là pour assurer les affaires courantes de l’Etat. Cependant, quelle que soit la clarté des textes de loi, certaines personnalités malveillantes dont  l’intérimaire, en personne, sèment la pagaille. Le but inavoué serait de bafouer la « règle du jeu » et de créer une ambiance délétère, et ce, de manière à  perturber l’organisation sereine de l’élection. L’incident majeur de Morondava serait une opportunité aux trouble-fête et détracteurs du locataire de Mahazoarivo. Rappel des faits, une violente émeute populaire s’éclatait dans la capitale du Menabe, le jeudi 27 septembre. Les Forces de l’ordre ont dû faire face à deux fronts. Pour cause, d’une part, les agriculteurs d’Ankiliabo Misompotsy privés de l’eau du barrage de Dabara se révoltèrent. Ils ont bloqué la RN 35. Comme nous le savions tous, c’est un litige, qui ne datait pas d’hier, que les responsables de différents niveaux n’ont pas daigné prendre les mesures qui s’imposent. Ces paysans producteurs souffrent de l’insuffisance chronique de l’eau. D’autre part, des émeutiers réclamèrent la tête de deux voleurs meurtriers, dites-vous bien, de deux cent cinquante têtes de bœufs.  Le Chef de Gouvernement, le premier responsable de la sécurité du pays en collaboration avec son ministre de l’Intérieur avait pris les mesures nécessaires. Résultats, le calme est revenu à Morondava.  Mais, le président intérimaire, Rivo Rakotovao, de retour de New-York, débarquait à Morondava et avait pris des mesures...inappropriées et non justifiées.

Que tout le monde se mette à sa place et garde de se livrer à ce dangereux amalgame de responsabilité.

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !

Trois ans après le lancement du permis et carte grise biométriques, l’Etat reconnait enfin que l’opération n’est finalement que de l’arnaque. Une arnaque dénoncée par la presse suite au témoignage d’un compatriote résidant aux Etats-Unis qui en a fait une mauvaise expérience avec les autorités locales en présentant son permis biométrique de Madagascar. C’était pourtant un appel dans le désert face au silence du ministre de l’Intérieur de l’époque, Mahafaly  Solonandrasana, et du représentant de la société slovène à Madagascar, Eric Rajaonary. Deux personnalités en course à  la magistrature suprême. La société slovène par le biais de son représentant a certes apporté des explications après la dénonciation mais apparemment, ce n’était qu’une excuse bidon. Sinon comment expliquer cet aveu des responsables du ministère  de l’Intérieur. Ainsi, des milliers de conducteurs malagasy avaient entre leurs mains, pendant trois bonnes années, un permis de conduire et/ou carte grise biométriques non conformes.

La honte pour ceux qui ont fait de bonnes affaires sur le dos de leurs compatriotes et amassés des milliards d’ariary par de l’arnaque. Il va sans dire du temps et de l’argent perdu dans les procédures imposées en vue de l’obtention de ces fameuses pièces biométriques. Il est impensable en effet que ces deux principaux responsables n’aient jamais su qu’ils vendaient du toc à l’administration et aux utilisateurs. Mahafaly Solonandrasana Olivier et Eric Rajaonary riaient certainement sous cape de la réussite de leur coup. Et dire qu’ils osent encore se présenter à une élection présidentielle.  Avec des milliards d’ariary gagnés, leur trésor de guerre est bien garni. Outre le faux document délivré, CETIS international, adjudicateur du marché, et son représentant à Madagascar n’ont jamais daigné livrer les matériels de contrôle de l’authenticité «  du faux permis biométrique ».  Aujourd’hui, c’est encore les contribuables qui paieront les pots cassés avec ce projet du ministère de tutelle de recourir à un nouveau fabricant de ce papier administratif. Et cette fois-ci, ce sera du vrai et reconnu au niveau international, promet-on.  Bien que la délivrance soit gratuite à ceux qui possèdent déjà le « faux permis biométrique », l’Etat doit ainsi compléter la différence. Et les usagers de leur côté referont le même parcours du combattant pour l’obtention du permis biométrique. Une source bien informée avance néanmoins une autre hypothèse. Selon ses dires, le permis de conduire et la carte grise livrés sont loin d’être des faux. Seulement, il faudrait un accord ou une convention avec ces pays pour qu’ils y soient « lisibles ». Mais le problème actuel pour leur délivrance réside d’un problème interne entre la CETIS international et CETIS Madagascar. Nous en reparlerons.  La rédaction

La Vérité0 partages

Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

D’un échec à l’autre. Depuis son opérationnalisation l’année dernière, le Conseil pour le Fampihavanana Malagasy peine à assurer ses missions. A commencer par l’initiation d’une rencontre au sommet au CCI Ivato au début du mois de juin dernier et qui a complètement capoté. Une rencontre qui devait déboucher sur des résolutions voire un accord politique censé résoudre la crise politique qui est née du mouvement des 72 députés pour le changement au mois d’avril sur la place du 13 mai. Au lieu de déboucher sur un accord, l’ambiance avait pourtant dégénéré en un affrontement physique entre les politiciens. Pire, certains d’entre eux ont même pointé du doigt l’organe de réconciliation comme voulant engager un processus de report des élections et de mise en place d’une nouvelle transition. Bref, un plan malsain de partage de sièges. Après cet épisode honteux, l’équipe du CFM s’est faite discrète jusqu’à récemment en annonçant, cette fois – ci, l’élaboration d’une charte de bonne conduite destinée aux candidats à la présidentielle.

Des formalités lassantesAvant – hier, le CFM est donc passé à l’action en initiant la signature dudit code de bonne conduite en sollicitant les concurrents dans la course à la magistrature suprême. Une démarche qui a récolté un nouvel échec car seuls une dizaine de candidats ont répondu présent au bureau du ministère des Affaires étrangères. Lieu où devait se tenir la cérémonie de signature de la charte. Mais encore, sur les 10 candidats présents ou représentés, seuls 6 ont adhéré à la charte en apposant leurs signatures. Pire, la séance s’est encore transformée  et certains candidats se sont même levés pour affirmer qu’ils n’étaient pas inscrits dans la liste électorale ou qui ont dénoncé des irrégularités. Un des candidats présents sur les lieux mais non signataire a même qualifié la démarche  du CFM d’hypocrisie étant donné qu’aucune mesure restrictive ni contraignante n’est appliquée aux candidats qui violent les règles du jeu. Bref, les démarches du CFM serviraient donc davantage à soigner les apparences et feraient office de formalité plutôt que d’apporter des réels changements de fond à cette présidentielle. Une série d’échec qui donne à réfléchir sur la crédibilité du CFM, dont le budget de fonctionnement vient d’ailleurs des caisses de l’Etat.La Rédaction

La Vérité0 partages

Faravohitra - Un incendie dévastateur, des familles entières ruinées

Vers 5h du matin hier, des riverains d'Ampandrana ont été réveillés par les sirènes apocalyptiques des fourgons-pompes des sapeurs-pompiers. Ces derniers sont intervenus pour combattre les flammes en train de dévorer 4 échoppes bordant  la rue principale qui débouche à Ambohijatovo ambony et à Andohalo en amont à Faravohitra-Mandrosoa.  Neuf maisonnettes d'habitations en bois se trouvant légèrement en second plan, ont également été réduites en cendres ! Même le mur de l'élégante et récente bâtisse   appartenant à un notaire, avait été léché par de hautes flammes. Finalement, la belle construction à étages fut épargnée, hormis quelques bris de verre !

Malgré les apparences avec ces baraquements de fortune, les dégâts sont immenses où des familles entières ont été  ruinées en perdant tous leurs biens et leurs économies en quelques minutes seulement. Les victimes soit une trentaine de personnes, sont en majorité des familles de  petits commerçants installés à l'endroit depuis quelques décennies. Elles ont tout perdu dans ce sinistre imprévu où  ces propriétaires d'épicerie et de gargote, ont vu des liasses de billets, leurs recettes d'au moins d'un mois partir en fumée, en même temps que toutes les marchandises, généralement des PPN se trouvant sur les étals.   Une mère de famille dont les cheveux semblaient blanchir d'un coup  se plaint d'avoir perdu 40 millions de fmg ! « Comment penser à sauver de l'argent alors que  la vie de ses enfants est menacée ? », s'interroge-t-elle, les yeux encore rougis par les larmes et la fumée âcre.  Le cas de Michel est plus dramatique. Ses traits étaient_méconnaissables et son visage baigné de larmes. De toutes les marchandises qui ont fait sa notoriété auprès des riverains tant ils peuvent trouver un peu de tout chez ce jeune père de famille, il ne reste pratiquement plus rien que des cendres et des débris calcinés.Là, des bouteilles de boissons gazeuses,  semblaient avoir été curieusement découpées ! « Son cas est désespéré. Pour monter ses petites affaires, il a fait  un prêt au moins trois fois auprès d'une banque », explique sa voisine.Mais qu'est-ce qui s'est passé au juste ? Plusieurs témoins dont les victimes elles-mêmes racontent que le feu aurait démarré de chez un marchand de beignets. Or, de par sa position géographique, le local en question se trouve bien au centre de la plupart des maisonnettes, expliquant ainsi la rapidité avec laquelle le feu s'est étendu sur les autres constructions (en bois) qui l'environnent. Un mélange accidentel de l'huile de cuisson déjà chauffée à blanc et du feu, serait à l'origine du sinistre. Dans pareille situation, toute tentative afin de l'éteindre avec de l'eau, s'avère inutile. D'où l'impuissance totale des habitants  à faire quoi que ce soit. « Lorsque je l'ai interrogée sur ce qu'elle penserait faire au vu de l'ampleur des dégâts, elle m'a affirmé ne vraiment rien savoir ! », confie une autre commerçante du coin. Les secours auraient été assez lents, du moins selon les témoins sur place. Beaucoup se demandent par exemple pour ce large détour des véhicules anti-incendie des pompiers à Ampandrana via Tsaralalàna alors qu'ils auraient pu  bien passer directement par Ambondrona.Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Stéphanie, Dah mama, Teta… ensemble pour Fanaiky

Toute aide peut être salutaire pour Fanaiky.

La course contre la montre et la lutte de Fanaiky continuent ! Presque un mois qu’artistes et acteurs culturels se donnent la main pour aider Fanaiky Solomiral. Ce week-end encore, les actions de solidarité continuent de plus belle. Laissant de côté les genres et les disciplines, de grosses pointures de la musique tropicale donnent rendez-vous aux noctambules ce samedi au Glacier Analakely. Dah Mama, Stéphanie, Teta, Lego Mahatsangy, Mamy Gotso et Koezy seront à l’affiche dans le but de collecter des fonds.

Toujours dans un état critique, Fanaiky tient bon autant qu’il le peut même s’il semble plus faible qu’il y a un mois, selon son épouse, Rentiharimalala Hajarisoa Lalaina Rabearimanana. Son salut reste son évacuation sanitaire mais pour le moment, l’épée de Damoclès plane toujours car sa situation peut basculer du jour au lendemain. Actuellement, la collecte de fonds pour la transplantation rénale avoisine les 10 millions d’Ariary et, en attendant l’évolution des choses, la famille est en attente du devis pour l’opération du cœur et les interventions au niveau des yeux dont il a besoin. Pour ce qui en est du voyage, la compagnie aérienne Ethiopian Airlines prend en charge trois billets pour le déplacement. Dorénavant, toute assistance est précieuse, et pour l’aider, c’est le moment ou jamais !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Stade annexe Mahamasina : Les ordures laissées après « Loko race » pointées du doigt

Une des photos diffusées du stade annexe de Mahamasina quelques heures après la fin de « Loko race ».

Après la ripaille à grande échelle de dimanche, l’évènement « Loko race » s’est retrouvé sous les feux des projecteurs suite à des photos diffusées sur les réseaux sociaux mardi. Des ordures laissées par les fêtards ont envahi le stade annexe Mahamasina.

Les photos du stade annexe de Mahamasina, submergé par les ordures laissées après l’évènement « Loko Race » dimanche, ont vite fait le tour des réseaux sociaux. Dès leur publication, mardi, la nouvelle s’est vite propagée. Les réactions ne se sont pas fait attendre, surtout venant des internautes indignés. Mettant en cause, pour la plupart, les organisateurs. « Irresponsables », « Mal organisés », « manque d’anticipation », les termes ont plu. Il a fallu attendre la matinée d’hier pour qu’Okalou, la société initiatrice de l’évènement, ne réagisse. En publiant des images d’un stade annexe propre.

Mauvaises intentions. Seheno Rasoanarivo, Directrice générale d’Okalou, soupçonne des manœuvres de dénigrement. « Une entité nous a contacté pour nettoyer les lieux, mais nous avons refusé », soulève t-elle. Dans le contrat que la société a contracté avec la commune urbaine d’Antananarivo, les coûts de nettoyage seraient compris dans le forfait de location. Donc, après que tous les fêtards et les fêtardes aient quitté les lieux, la commune s’est s’occupée des ordures et des déchets. Selon elle, « le stade a été nettoyé dans les vingt-quatre heures après l’évènement. Dès lundi matin, tout a été nettoyé. Ces photos ont été prises quelques heures après la fin de ‘Loko race’ ».

Joints plusieurs fois au téléphone, les responsables au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo pour la gestion du stade municipal sont attendus pour mettre fin et tirer au clair tout ce remue-ménage. L’évènement « Loko Race » est une fête destinée à tous les âges. Elle attire beaucoup plus les ados de la Capitale en mal de sensations, venant en groupe ou en famille avec papa et maman. Le principe est de se lancer des poudres colorées et de « s’éclater » sous les ambiances diffusées par un Dj. Plusieurs centaines de jeunes et des deux sexes se sont donc agglutinés dimanche dans le stade annexe Mahamasina.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : Des animations dès la première journée

A chaque édition la Grande Braderie de Madagascar réunit la grande foule

Joindre l’utile à l’agréable. Une fois de plus, la Grande Braderie de Madagascar fait sienne ce concept. L’événement qui a débuté hier au Palais des Sports, est en effet une occasion pour les visiteurs de se divertir et de faire de bons achats. « Ce qui distingue cette édition c’est que dès la première journée, on a commencé les animations et ce sera encore le cas, pour les autres jours », explique un responsable de Madavision. Hier, les enfants ont par exemple eu droit aux prestations du magicien Jasmine, alors que les amateurs de spectacle ont pu apprécier Arione Joy et Mr Saïda. Côté achat, les 250 stands professionnels dans leur secteur d’activité respectif proposent des produits de qualité à prix bradés, puisque, une fois de plus, l’obligation de pratiquer une remise d’au moins 15% est la condition sine qua none de participation à la Grande Braderie de Madagascar. Par ailleurs, même si l’édition n’est pas dédiée spécialement à la rentrée scolaire, une quinzaine de stands proposent des fournitures scolaires. Fresh 0% alcool étant la boisson officielle de l’événement, la STAR propose également des animations pour tous. Tout comme les partenaires qui offrent des super promotions aux visiteurs. La Grande Braderie de Madagascar se poursuit aujourd’hui au Palais des Sports pour ne prendre fin que dimanche prochain.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Toliara II : Ankizivavy 11 taona naolana lahiantitra mpanambola, simba tanteraka mipipy rà

Zazavavy sahabo 11 taona eo no voalaza fa simba tanteraka naolana lehilahy lehibe iray manodidina ny 50 taona, ny harivan’ny alahady teo, tany amin’ny Fokontany Befoly, Kaominina ambanivohitry Andranohinaly, Distrikan’i Toliara II. Araka ny fanazavana azo, rehefa avy nantsaka ranon’ ingahibe ity « ajampela » nokaramainy 1.500 Ariary ity no nanaovan’ity lahiantitra efa manan-jafy ity ny filan-dratsy mamoahany tao an-tranony. Afak’omaly anefa vao vaky am-batolampy ny raharaha, rehefa nandamaka tsy afa-nihetsika teo am-pandriana intsony ity voatavo tsy mifandraka izay mipipy rà taorinan’ny fanolanana nihatra taminy. Rehefa nofotoran’ny reniny mafy izy, dia nivaky ihany ary nitantara ny marina rehetra sy ny zava-nihatra taminy.

Rehefa natonin’ny fianakavian-drazazavavy, dia tsy nanda ny heloka niampangana azy ingahibe, ary nanolotra vola iray hetsy Ariary sy osy vositra roa mba ho ala fady fiaiken-keloka, kanefa tsy nanaiky izany raharaham-pihavanana izany ny ray aman-drenin’ilay zaza niharan’ny herisetra ara-nofo, ary nilaza izy ireo fa hampiakatra ny raharaha eny amin’ny fitsarana. Ankehitriny anefa dia mirehareha fatratra sady mandrahona ny fianakaviana ity lahiantitra mpanolana ity, fa tsy mahagadra azy izany hono ireto fianakaviana mahantra izay mpaka kitay an’ala sy mpanao saribao, hoy hatrany ny nambaran’ny renin’ilay zaza voaolana latsa-dranomaso, nitatitra ny vaovao tamin’ny mpanao gazety.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Refondation : Edgard Razafindravahy affirme sa détermination

Edgard Razafindravahy poursuit son chemin de la refondation.

Contre toute attente, le président du parti ADN (Antoka sy Dinan’ny Nosy) n’est pas candidat à l’élection présidentielle du 07 novembre. Il affirme pourtant sa détermination à poursuivre son chemin de la refondation du pays. Hier au Dôme RTA à Ankorondrano, Edgard Razafindravahy a annoncé que la clé de voûte (Vatofantsika) de la refondation sera installée au niveau des « fokontany ». « Cette clé de voûte permettra au « Fokonolona » de gérer ses propres affaires, n’attendant plus le pouvoir central pour décider de son sort, pour lutter contre l’insécurité et faire face aux autres problèmes sociaux.», a expliqué le président de l’ADN.

Avant-garde de la refondation. Edgard Razafindravahy a par ailleurs proposé la mise en place d’une avant-garde de la refondation au niveau de chaque « Fokontany ». Cette avant-garde de la refondation dénommée « Tafika » ou « Tahala Fiarovan-kasina ho an’ny Fanorenana » sera composé des « soldats » qui vont réaliser la refondation au niveau des « Fokontany ». « Les membres de cette avant-garde vont se concerter sans attendre pour déterminer d’un commun accord les actions à entreprendre. », a souligné le président de l’ADN. Avant d’affirmer que les pouvoirs du « Fokonolona » seront renforcés par la mise en place de ces structures de proximité.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Football- Incidents de Mahamasina : Le président de la FIFA apporte son soutien

Aussi curieux que cela puisse paraître, la FIFA s’est gardée de condamner la FMF pour les incidents de Mahamasina

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, n’est pas resté insensible aux incidents lors du match entre Madagascar et le Sénégal et qui ont coûté la vie à un jeune garçon de 23 ans en adressant à la Fédération Malgache de Football une lettre dans laquelle il apporte son soutien et le réconfort pour les victimes de cette bousculade  à l’entrée de Mahamasina.

Confiance. Il a écrit entre autres qu’en son nom personnel, il transmet ses condoléances les plus sincères à la famille de la victime ainsi qu’à la Fédération et à l’ensemble de la communauté du football malgache. Et de rajouter « qu’en ces moments difficiles, mes pensées sont auprès des familles et des amis des victimes et que la communauté du football international leur exprime toute sa sympathie et leur souhaite courage et confiance ».

Un poignant hommage en fait et qui ne reflète aucun reproche contrairement à la réaction de la CAF qui n’a pas hésité à sévir et priver les Malgaches du seul stade valable pour contenir tous les passionnés du ballon rond à Madagascar.

Les sanctions infligées par Ahmad font d’autant plus mal qu’elles risquent de réduire à néant non seulement les efforts consentis par cette FMF pourtant intérimaire mais également la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Et c’est bien dommage. Doublement dommage pour ce football malgache qui est en train de tout perdre.

Directement au TAS. Sauf si dans un sursaut d’orgueil, la FMF décide de faire appel de ces sanctions encore faut-il le dire disproportionnées. Comme l’appel en question devait passer par la CAF, pourquoi ne pas porter l’affaire au Tribunal Arbitral Spécial ?

La seule voie valable en fait surtout que le président sortant du Bongolava, Désiré Rakotoarimino, avait fait la démonstration avec la CENI qu’il reste en contact avec la Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura. Presque immédiatement après son coup de fil, cette dernière a réagi et a obligé la CENI à refaire les élections de Bongolava sans aucun fondement juridique. Heureusement que le ridicule ne tue pas…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ndremanjary : Odilon Soutien à Andry Rajoelina

Ndremanjary Odilon a offet un « nofon-kena mitam-pihavanana » pour la population de Farafangana.

Le député de Farafangana Ndremanjary Paraina Odilon a pris position par rapport à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. Samedi dernier, lors d’une grande manifestation qui s’est tenue au niveau de sa circonscription électorale, le député de Farafangana a effectué une déclaration de soutien au profit du candidat du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) Andry Rajoelina. La déclaration a été faite en présence de tous les habitants de Farafangana, ou enfin presque, des « Ampanjaka » locaux, des maires élus dans cette localité, des chefs « Fokontany », ainsi que des femmes membres de l’Association Vehivavy Mandray Andraikitra. La grande marche effectuée au niveau des quartiers du centre-ville du District, a été réalisée en collaboration avec les comités de soutien du président fondateur de l‘Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) au niveau de tous les quartiers. On a assisté à une véritable solidarité des « terak’i Farafangana ». Toutes les forces vives au niveau de cette localité sont derrière le numéro Un du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina ».

« Premier tour dia vita ». A l’occasion, le député Ndremanjary Paraina Odilon a déclaré que « parmi les 36 candidats en lice pour la Présidentielle, Andry Rajoelina est le seul qui dispose d’un projet de Société adéquat aux réalités malgaches et qui pourra apporter le développement à Farafangana et dans toutes les régions de Madagascar ». Il n’a également pas manqué de lancer un appel à l’endroit de la population du Sud-Est afin de se donner la main et de fournir tous les efforts possibles pour soutenir le candidat « numéro 13 ». Selon ses dires, « le premier tour ‘dia vita’ est possible si l’issue du scrutin ne tenait qu’au District de Farafangana ». L’évènement de samedi dernier a été marqué par un « nofon-kena mitam-pihavanana ». Actuellement, et ce depuis plusieurs mois, le Comité de soutien du candidat Andry Rajoelina dans cette localité est au pied d’œuvre en vue de mieux préparer la campagne électorale qui débutera dans quelques jours.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Bongatsara Atsimondrano : Mpitondra vola nisy nanafika

Vola mitentina eo amin’ny 10 tapitrisa ariary mahery, voalaza fa saika handoavana karaman’ny mpiasa no lasan’ny jiolahy tetsy amin’ny kaominina Bongatsara ny talata lasa teo. Soa ihany anefa fa niray hina ireo fokonolona nanenjika ireo mpangalatra ka nisy iray voasambotra. Telo lahy ireo olon-dratsy raha ny vaovao azo, ary efa niandry fotsiny ilay olona avy naka vola teny an-toerana. Vantany vao nivoaka ny toerana fakàna vola ity farany dia narahin’ireto telolahy ireto, ka nosintomin’izy ireo an-keriny ilay kitapo nisy ny vola teny an-tanan’ity mpitondra vola ity. Nitsoaka avy hatrany izy ireo taorian’izay. Mailaka kosa tetsy an-danin’izay ny fiantsoan’ilay voaendaka vonjy ka nirohotra nanenjika ireo nanatri-maso. Tsy lasa lavitra akory ny iray tamin’ireo mpanendaka ireto, dia tra-tehaka. Ilay nitondra ilay sakaosy nisy vola ity voasambotra ity, raha ny vaovao. Ireo namany kosa tafaporitsaka ihany. Nentina avy hatrany tany amin’ny biraon’ny mpitandro filaminana teny an-toerana moa ranamana ary teny no nosavaina ilay sakaosy. Ary soa ihany fa mbola tao avokoa ny vola rehetra. Notanana avy hatrany moa ity farany. Efa mandeha kosa ny famotorana azy, hitadiavana ireo namany tafatsoaka.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Rivo Rakotovao : « On n’est pas dans une Transition ni une sortie de crise »

Le président de la République par intérim Rivo Rakotovao a adopté un ton conciliant

Trois semaines après son installation, le président de la République par intérim a invité hier, différents organes à Ambohitsorohitra, pour un petit déjeuner de presse avec au menu, les affaires nationales.

En entrée, le maître des lieux a tout de suite servi le plat principal, en l’occurrence, « le rôle des médias dans le processus d’apaisement ». Un sujet d’actualité qui était au centre de sa récente rencontre avec le SG des Nations unies à New York. « Le fait qu’il y ait 36 candidats est une bonne chose mais reste à savoir son impact sur l’apaisement », s’interroge le chef de l’Etat. Et de se demander aussi « qui a intérêt à ce qu’il y ait une nouvelle crise, au risque de remettre en cause les acquis démocratiques que sont notamment les libertés d’expression, d’opinion et de presse ? »

Pour Rivo Rakotovao, « on n’est pas dans une Transition ni une sortie de crise car la situation actuelle, même si elle paraît délicate, est prévue par la Constitution». Pour cause d’élection présidentielle. « Le fonctionnement des affaires nationales doit toutefois être assuré », fait-il remarquer. Avant d’ajouter aussitôt que « le pouvoir en place n’a aucune velléité de prolonger sa mission ». Celle qui consiste à conduire le pays vers l’apaisement, la stabilité et la paix. « C’est notre devoir », lance-t-il. Pour cela, il en appelle « au sens de la responsabilité et de la citoyenneté de tout un chacun. Du président de la République par intérim au simple citoyen, en passant par le Premier ministre, les membres du gouvernement ». Sans oublier les journalistes qui « jouent le rôle de balises tout en faisant preuve de discernement ».

Exercice. A propos des journalistes, le président par intérim a touché « maux » de ceux des médias publics qui ne doivent pas exprimer leur soutien à tel ou tel candidat dans l’exercice de leur métier. Et de concéder néanmoins qu’ « il n’est pas évident de faire le distinguo entre le citoyen et le fonctionnaire ». En ce qui le concerne personnellement, Rivo Rakotovao de déclarer qu’il ne peut pas obliger tout le personnel du Palais d’Ambohitsorohitra d’épouser ses idées. Pour avoir été à la tête d’un parti pendant quatre ans et demi, il reconnaît que « c’est un véritable exercice » que de faire la part des choses entre les droits du citoyen et les obligations du dirigeant.

Irresponsabilité. Pour ce qui est de ses rapports avec Mahazoarivo, le nouveau locataire d’Ambohitsorohitra de relativiser pour ne pas dire d’éluder la question en citant un adage bien malgache : « Ny entan-jaray mora zaka ». Une manière de dire qu’en partageant les responsabilités, ces dernières sont plus faciles à assumer. Une allusion aux récentes émeutes à Morondava. « On ne peut pas rester sans rien faire face aux incitations à la haine et à la rébellion, autrement ce serait de l’irresponsabilité », a-t-il déclaré. En s’adressant aux journalistes qui doivent « rapporter des informations fondées et recoupées », préconise-t-il. Se défendant de vouloir réinstaurer la censure ou imposer la pensée unique. Garant de l’unité nationale, il est aussi contre toute velléité de sécession. Il se demande «pourquoi pareille manœuvre séparatiste resurgit-elle en cette période électorale ? »

Rencontre. A propos des élections, Rivo Rakotovao de confier que lors de sa récente rencontre avec Marc Ravalomanana, il a dit à ce dernier qu’il ne votera pas pour lui. Mais pour qui alors ? « En tant que citoyen, je sais pour qui je vais voter, mais en ma qualité de président de la République par intérim, je ne peux pas le dire », a-t-il répondu. Entre un verre de jus naturel et une tasse de boisson chaude. A l’image de ce petit déjeuner de presse où il a plus ou moins soufflé le chaud et le froid avec un ton assez conciliant.

R. O.

Midi Madagasikara0 partages

Processus électoral ; avec ou sans signature de la charte du CFM

Le CFM a tout fait pour convaincre les candidats à signer sa charte de bonne conduite. Tel quel, ce code devait donner un certain lustre à cette élection présidentielle et faire le renom de Madagascar à l’extérieur. En refusant de signer, la majorité des prétendants à la magistrature suprême ont fait voler en éclats le consensus qui semblait s’être installé. On s’aperçoit aujourd’hui qu’il y a beaucoup de défiance contre ce CFM, mais en dépit de cela, bon gré mal gré, le processus électoral continue.

Processus électoral ; avec ou sans signature de la charte du CFM

Les règles édictées par le CFM ou Comité du Fampihavanana Malagasy s’apparentent à un corpus auquel les candidats devraient se référer durant la campagne électorale. Sa signature par ces derniers aurait renforcé la crédibilité du processus électoral. Finalement donc, seuls six d’entre eux ont sauté le pas, les autres manifestant de la réticence et même de la défiance envers le comité. Ce camouflet n’empêche cependant pas le processus électoral de se dérouler. Les recommandations de la CENI et les mises en garde des autorités sont là pour baliser les comportements. La campagne officielle va débuter lundi prochain et va donner lieu à l’utilisation de moyens importants par certains candidats. Les méthodes utilisées sont modernes et les messages seront distillés de manière subtile. Mais cette évolution des méthodes employées ne dispensera pas les communicateurs de respecter une certaine éthique. Aucune attaque personnelle et aucune diatribe haineuse ne devront être lancées. Durant le mois de campagne les équipes spécialisées seront sur la brèche pour essayer de mettre en valeur leur champion. Mais au-delà de la propagande, c’est le sérieux des propositions qui doit faire la différence. Tout cela devrait se faire dans un esprit de bonne intelligence, sans débordement. La charte de bonne conduite du CFM n’a été signée que par six candidats, mais les règles devraient quand même être suivies par tous.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : « Grossiste » voatafika, olona iray voatifitra

Manodidina ny amin’ny fito ora latsaka no nitranga ny fanafihan-jiolahy etsy Namontana-Anosibe, ny harivan’ny talata teo. Telo lahy izay nitam-basy no tompon’antoka. Teo am-panidiana tsena ny tompon’ilay toeram-pivarotana no niditra tampoka teo ireo olon-dratsy. Olon-dratsy izay tsy nisalasala nampiasa ny basy teny amin’izy ireo. Entiny handrahonana ny mpivarotra dia notifiriny avy hatrany ny mpanjifa iray izay mbola tao anatin’ny trano tamin’io fotoana io. Voatifitra teo amin’ny lohany, nifanandrify ny masony, raha araka ny vaovao azonay. Toran-kovitra ny rehetra raha nahita ny zava-niseho tao anatin’ny fotoana fohy. Ny hany azo natao dia ny nanaraka ny baikon’ireo olon-dratsy. Lasa ny vola tao anatin’ny fasiana azy. Mitentina telo tapitrisa ariary izany raha araka ny fanampim-baovao azo tamin’ny mpitandro ny filaminana. Tsy izay ihany fa mbola lasa koa ny finday izay an’ny olona rehetra tao. Io indray dia efa fanaon’ny jiolahy raha vao mandeha ny fanafihana. Amin’izay mantsy tsy misy afaka ny mampandre ny mpitandro ny filaminana intsony rehefa azo ny findain’ny olona. Afaka manao izay danin’ny kibony araka izany izy ireo rehefa avy eo. Amin’izao vanin’andro iainana izay hanjakan’ny tsy fandriam-pahalemana izao dia efa vahaolana tsara koa ny teknolojia. Any ivelany, ny mpivarotra sy ny toerana be olona dia efa manana ireny « alarme » izay mifandray mivantana amin’ny mpitandro ny filaminana ireny rehefa potserina. Bokotra iray fotsiny izany dia efa tokony ho tonga ny mpanavotra. Eto amintsika dia ireo orinasa tsy miankina no manaparitaka an’izany ary tsy mifandray mivantana any amin’ny mpitandro ny filaminana fa kosa any amin’ireo orinasa mpiambina. Izy ireo indray avy eo no mampandre ny mpitandro ny filaminana ary mitondra izany raha ilaina. Handoavana hofany isam-bolana izany bokotra fanairana izany ary izay no mbola tsy maha-tapakevitra tsara ny mpivarotra matetika. Tsy maintsy hiroso amin’ny teknolojia ihany anefa amin’ny fitadiavam-bahaolana, satria tsy ary ho fantatra avokoa izay misy ny jiolahy ary indrindra koa efa iaraha-mahalala ny fialan’ny mpitandro ny filaminana bala avy amin’ny valin-teny mahazatra izay tsy voatery ho diso, toy ny hoe : tsy ampy isa sy tsy ampy fitaovana…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary Lehilahy voatondro ho mpandoro trano, niharan’ny fitsaram-bahoaka

Lehilahy iray sahabo 30 taona mahery eo, voalaza fa tsy an’asa mpirenireny no voasambotry ny andrimasom-pokonolona teny amoron-dranomasina, afak’omaly alina, tany Mananjary. Rehefa nosavaina izy dia nahita « briquet » roa sy afokasoka teny aminy, ka niainga teo ny ahiahin’ireo mpiambina tanàna amin’ny alina, fa iray amin’ireo mpandoro tanàna tao amin’ny fokontany Ankadirano sy Masindrano, ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy lasa teo, izay naha kila forehitra trano miisa 385 ity tra-tehaka, ary natolotra ny mpitandro filaminana. Rehefa nahare ny vaovao ny andian’olona marobe romotry ny hatezerana, omaly naraina tokony tamin’ny sivy ora, dia nirohotra namonjy kaomisarian’ny polisy izy ireo, ary nitaky ny hamoahana an’ity voarohirohy mba hatao fitsaram-bahoaka.

Tondro molotra. Raha araka ny tati-baovao voaray, dia nandritra ny adiny iray sy sasany teo ho eo ny savorovoro sy sakoroka niafara tamin’ny tora-bato. Taorian’izay, dia niezaka nandamina ny raharaha ny mpitandro filaminana sy ny olobe teo an-tanàna, ka niravona ihany ny olana avy eo. Mba ho fiarovana ny ain’ilay lehilahy voaendrikendrika ho mpandoro tanàna, izay naratra mafy tokoa noho ny daroka sy vono nihatra taminy, dia voatery nandray fanapahan-kevitra hentitra ny tompon’andraikitra any an-toerana, ka naiditra am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjamben’i Mananjary ity voarohirohy. Efa misokatra moa ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny fitadiavana ireo porofo marina mahakasika ity raharaha ity, ka ho hita eo ny tohiny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Voamboana miisa 400 mahery sarona

Saron’ny teo anivon’ny sampandraharaham-paritry ny  tontolo iainana eto Vakinankaratra ny voambona miisa 448 isa tao Tsinjoarivo Ambatolampy. Nandritra ny fitsidihana faritra iray tao Ambalaomby, toerana hatokana ho faritra vaovao harovana no nahasarona ireo hazo ireo. Raha ny angom-baovao voaray dia fa fantatra fa anabavina mpitondra ambony teo aloha no tena tompon’ireo hazo ireo, ary anatin’ny fanadihadiana ny tena marina ny tompon’andraikitra amin’izao fotoana hamantarana ny tena marina. Fiara lehibe iray no nitatitra ireo hazo ireo ka tsy nisy afa tsy ny mpamily ilay fiara no voasambotra hatreto. Fantatra fa hazo avy ao Anosibe Anala, faritra Alaotra Mangoro no nakana ireo voamboana ireo, ary nokasaina haondrana ao Antananarivo,  kinanjo io sarona io. Araka ny fanazavan’ny talem-paritry ny tontolo iainana eto Vakinankaratra Ratefason Toditsara dia voararan’ny lalana ny fikapana, sy fitondrana azy ireny mivezivezy, ireo hazo nokapaina talohan’ny taona 2016 ka voaramarina amin’ny taratasy mazava ihany no afaka mivezivezy eto amin’ny tany sy firenena. Ireo Voamboana ireo anefa dia hita fa vao avy nokapaina mihitsy. Efa natolotra ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Ambatolampy ny raharaha .

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

CDBF : Pour la restauration de la bonne gouvernance

La journée du lancement officiel des activités du Conseil de Discipline Budgétaire et Financière (CDBF) s’est tenue, hier, au Carlton. Notons que c’est un organe de contrôle des finances publiques, rattaché à la Primature, chargé de sanctionner les fautes de gestion commises par les ordonnateurs de recettes et de dépenses. Il est également investi d’une mission de prévention des infractions à la législation sur les finances publiques. La cérémonie a été placée sous le haut patronage du Premier ministre Ntsay Christian. Lors de son intervention, ce dernier a parlé de la restauration de la bonne gouvernance, et que l’impunité dans la mauvaise gouvernance devrait faire partie du passé. Soit, que les résultats soient palpables. Par ailleurs, face aux fautes de gestion commises par les ordonnateurs de recettes et de dépenses de l’État qui se répercutent sur la qualité des services publics, le Chef du Gouvernement a tenu à affirmer qu’il est temps de mettre fin à l’impunité dans la mauvaise gouvernance, afin de permettre la mise en place d’une gestion transparente des deniers publics, et d’instaurer la culture de redevabilité envers les citoyens.

Caractère dissuasif. De son côté, le Directeur Général du CDBF Julien Razafindrakoto de mentionner qu’à l’actif de ce conseil figure notamment 13 dossiers de saisine dont dix ont été traités et six décisions rendues. Il a parlé aussi du caractère dissuasif et disciplinaire de la sanction. Faut-il rappeler que la naissance juridique du CDBF remonte en 1960, en vertu de l’ordonnance 60-145 du 3 octobre 1960 mais l’opérationnalité n’a été effective qu’en décembre 2017.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankasina : Cinq personnes arrêtées pour vente et trafic d’héroïne

Grosse prise du service de lutte contre les stupéfiants de la Police nationale à Anosy. Dimanche 30 septembre, cinq individus dont une femme ont été arrêtés dans le quartier d’Ankasina, du côté des 67ha pour détention et trafic d’héroïne.

La Police nationale est parvenue à ce résultat grâce à l’efficacité de la coordination établie entre ses unités pour le rétablissement de la sécurité dans la Capitale. Il est à rappeler que les hauts responsables de la Police nationale, à savoir le Directeur général de cette institution ainsi que le Ministre de la Sécurité publique, ont déjà énoncé que désormais, une nouvelle politique est mise en œuvre pour rétablir la confiance entre la population et les Forces de l’ordre. Pour ce faire, ce ministère mise sur l’instauration de la «Police de proximité » à travers le déploiement de ses éléments dans tous les quartiers par tous les moyens (à pieds ou motorisés). Ce dimanche-là, cette tactique a porté ses fruits. La traque de ces présumés trafiquants de drogue a été rendue possible grâce à la collaboration entre la brigade des motards et le commissariat du 7e Arrondissement de la Sécurité publique aux 67ha. Circulant dans ce quartier vers 14 heures, un motard de la Police était renseigné de l’existence d’un groupe d’individus en train de fomenter un acte de banditisme à Ankasina. Il a tout de suite, alerté ce commissariat. Une heure plus tard, des éléments de cet arrondissement se sont tout de suite, rendus sur place pour mener leur enquête qui a débouché sur l’arrestation des quatre suspects. La perquisition de leur cachette a permis de découvrir quelques cachets d’héroïne et d’héroïne en vrac (haschich) pesant 100 grammes, ainsi que des outils susceptibles d’être utilisés à la vente et à la consommation de ce produit prohibé par la loi malgache (des cuillères, des seringues, et des briquets ). Arrêtés sur le champ avec la femme propriétaire de la maison où ils étaient appréhendés, les suspects ont avoué être les propriétaires de ces objets. Déférés au Parquet Tribunal de Première instance à Anosy, lundi 1er Octobre, après avoir été remis au service de lutte contre les stupéfiants de la Police nationale. Les suspects ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanan’ny “Grand Corps de l’Etat” Toamasina : Tsy manaiky ny hanaovana fitaovana politika ny fi...

Indray Grégoire filohan’ny Grand Corps de L’Etat, faritany Toamasina.

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny filohan’ny fikambanan’ny mpiasam-panjakana ambony, “Grand Corps de l’Etat” eto Toamasina, Atoa Indray Grégoire amin’izao fidiran’ireo mpanao politika sy ireo kandidà ary ireo mpanohana azy avy amin’ny fampielezan-kevitra hanomboka ny 8 oktobra ho avy izao. Nisy noho izany ny fanazavana nentiny ho an’ny mpikambana mpiara-dia aminy sy ny Malagasy, fa tsy eken’izy ireo ny fampiasana any anaran’ny fikambanan’izy ireo amin’ny fanohanana kandidà, sy amin’ny fampandaniana kandidà, ary amin’ny fanaovana politikam-pifidianana misy ankehitriny izao. Mpiara-miasa amin’ny fanjakana amin’ny fampandehanana sy haha-demokratika ary haha-ara-dalana ny fifidianana ny 7 novambra izao ny mpiasam-panjakana ambony, ka ho an’ireo mpikambana tsy manaja izao fepetra noraisina izao izay efa voasoratra rahateo ao anatin’ny lalana mifehy azy ireo, dia hisy ny sazy ho azy ireo. Na izany aza, amin’ny maha-olom-pirenena ny mpiasam-panjakana ambony tsirairay avy, dia manan-jo hanao politika sy hanohana kandidà izy ireo, saingy tsy manan-jo kosa mitonona ho mpikamban’ny mpiasam-panjakana ambony mandritra izany. Ankoatra izay, dia rafitra isan’ny matanjaka eto amintsika ny federasionin’ireto mpiasam-panjakana ambony ireto, sy ireo fikambanan’izy ireo isaky ny faritany, ary ireo rafitra misy isaky ny minisitera tsirairay avy. Midika izany, fa miainga amin’ny mpiasam-panjakana ambony ny fanarahan-dalàna sy fampanajana ny lalàna raha tiana ny hisian’ny tany tan-dalàna eto, hoy hatrany ny filohan’ny “grand corps de l’Etat” eto Toamasina, Atoa Indray Grégoire.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Allemagne : 240 millions d’euros pour Madagascar

La journée de l’unité allemande a été célébrée hier, à la villa Berlin. Lors de son allocution, l’ambassadeur allemand à Madagascar a déclaré que la coopération allemande au développement de la Grande Ile atteint aujourd’hui une valeur de plus de 240 millions d’euros portant notamment sur l’appui financier, technique et humanitaire. Les projets se focalisent sur la protection de l’environnement, la protection du climat et la sauvegarde de la biodiversité, de la flore et de la faune exceptionnelle du pays. Un aspect concret de cette coopération est le soutien de l’Allemagne aux efforts considérables de Madagascar National Parks (MNP), et de la Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar pour sauvegarder les réserves naturelles encore existantes.

Transferts réguliers. L’ambassadeur n’a pas manqué aussi de toucher mot à la situation qui prévaut à Madagascar. « Ma profonde conviction est qu’une lutte efficace et pérenne contre la pauvreté, surtout en milieu rural, passe forcément par le renforcement des communes ainsi que le développement de l’agriculture, la base du bien-être des Malgaches ». Ainsi, nous avons et nous pouvons contribuer systématiquement à l’accroissement considérable des recettes propres des communes. Cependant, force est de constater que malgré nos efforts qui vont dans la bonne direction, il est crucial de pouvoir rétablir les transferts réguliers de l’Etat central vers les communes, ce sur la base des critères transparents et objectifs à atteindre.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Tuberculose à Madagascar : Un taux d’indice de 238 pour cent mille habitants

La Journée mondiale de lutte contre la tuberculose a été célébrée hier à Anosy.

Prévue pour le 26 mars 2018, la Journée mondiale de la lutte contre la tuberculose a été célébrée hier au Motel Anosy.

La tuberculose constitue une des problématiques majeures de santé publique. Un fait constaté lors de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose au Motel Anosy hier. En effet, selon les estimations « le taux d’indice de la maladie est de 238 pour cent mille habitants dans la Grande-Île ». Malgré ce taux, il convient toutefois de noter que « Madagascar ne fait pas partie des trente pays du monde à forte charge de tuberculose » (source rapport mondial 2018). Et ce, même si la région Afrique compte 16 desdits trente pays. Les mêmes estimations de faire savoir que le taux de « couverture est de 52% dans la Grande-Île ». La situation est quand même préoccupante parce que comme l’a fait savoir le ministre de la Santé publique «la tuberculose frappe la majorité de la population active. Ce qui impacte sur les malades et leurs familles. Mais surtout, la tuberculose handicape le développement socio-économique du pays ».

Leader. Ayant comme thématique « Avis de recherche : chef de file pour un monde exempt de tuberculose », la Journée mondiale a été l’occasion pour les personnalités qui ont pris part aux discours de rappeler l’importance d’avoir de leader qui vont mener à bien la lutte. Le ministre de la Santé publique de noter que « il y a un besoin urgent en personnes qui ont la capacité et la volonté ferme de sensibiliser les populations locales sur la nécessité d’aider les personnes atteintes de la tuberculose, de faire en sorte de les répertorier pour ainsi les prendre en charges ». Le fait que les personnes atteintes de tuberculose qui circulent librement, constitue en effet un risque énorme de propagation de la maladie d’un côté. Mais surtout un obstacle à l’atteinte de ces objectifs « 80, 90, Sans ». Soit une baisse de 80% des nouveaux cas, la guérison des 90% des cas sous traitement et des traitements Sans impacts sur les finances des familles des patients. La lutte contre la tuberculose est l’affaire de tout un chacun. Le leader recherché n’est pas forcément un responsable officiel, chaque citoyen a son lot de responsabilité.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Système informatique : Nexthope et Cisco Systems présentent la solution Meraki

Séminaire Nexthope – Cisco hier au Louvre

Une fois de plus Nexthope et Cisco Systems se sont associés pour proposer aux usagers des systèmes informatiques des solutions innovantes et révolutionnaires.

Entreprise malgache spécialisée dans l’intégration d’infrastructures informatiques, réseaux, télécommunications et progiciels de gestion (ERP), Nexthope continue les initiatives pour informer les entreprises sur les nouvelles tendances émergentes des nouvelles technologies informatiques.

Leader mondial. A cet effet, Nexthope organise régulièrement une séance de formation et d’information à l’endroit des utilisateurs. Hier, la séance qui s’est déroulée au Louvre Antaninarenina a été organisée en partenariat avec Comstor et Cisco Systems, leader mondial des technologies de l’information. Une centaine d’entreprises de renommée ont été représentées lors de cette séance destinée notamment à faire connaître aux entreprises les solutions Cisco, qui leur permettent d’améliorer leur système d’information et de gagner davantage en productivité. La séance est en tout cas d’une importance particulière dans la mesure où l’infrastructure informatique prend de plus en plus, une place prépondérante au sein des entreprises. « Il s’avère impératif pour les directeurs informatiques de fournir à leurs collaborateurs, un système d’information à la fois rapide, efficient, sécurisé, mais aussi novateur », explique un responsable de Nexthope.

Logiciel puissant. Le séminaire d’hier a été notamment focalisé sur la solution Meraki de Cisco laquelle est une façon différente de gérer une entreprise. Meraki propose en effet toutes les technologies habituellement couvertes par Cisco tels que la Wifi, la sécurité et le switching. Le tout géré par un logiciel puissant combinant à la fois les services de diagnostic, gestion et surveillance centralisées dans le Cloud pour les appareils mobiles de l’organisation. Les participants au séminaire d’hier ont bénéficié d’une démonstration en temps réel, réalisée par les ingénieurs systèmes expérimentés de Cisco. Ils ont pu ainsi ’imprégner des nouvelles technologies en vogue dans le monde. La séance Nexthope d’hier a également été l’occasion de lancer en grande première la plateforme de sécurité Cloud, Cisco Umbrella, la première ligne de défense de réseau informatique contre les menaces en ligne. En tout, les solutions présentées, hier par Nexthope et Cisco Systems ont fait leur preuve dans le monde.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ivato Nifampitifitra ny jiolahy sy ny zandary

Nitrangana fanafihan-jiolahy teny Ivato ny alin’ny alatsinainy lasa teo. Niantso vonjy ny tompon-trano. Tonga ny zandary, raikitra ny fifandonana. Ireto olon-dratsy araka ny vaovao azo no nitifitra voalohany no sady nanao tari-dositra nitsoaka. Namaly tifitra ihany ireo mpitandro filaminana. Na izany aza anefa, tafaporitsaka ihany ireo olon-dratsy nafenin’ny haizin’ny alina, saingy nisy tamin’ireo entana nalain’izy ireo no votsotra teny am-pelan-tanany.

Nirefodrefotra tokoa ny basy tamin’io fotoana io, tokony ho tamin’ny misasakalina tany ho any, araka ny fampitam-baovao hatrany. Efa-dahy ireo olon-dratsy no tonga tao amin’io tokantrano iray tao Ilaivola io, izay nitondra basy poleta iray niaraka tamin’ny sabatra roa. Manana mpiambina ity tanana voatafika ity, saingy hain’ireo olon-dratsy tsara no niditra an-tsokosoko tao amin’ilay toerana. Fantatra mantsy fa rehefa avy nihanika tamboho ireo olon-dratsy dia ireo mpimbina roalahy avy hatrany no nofeheziny. Nojaikon’izy ireo moramora avy aoriana ireo mpiambina ary nodarohana. Rehefa tsy afa-nihetsika dia nofatoran’ireo olon-dratsy. Marihana hoy ny vaovao fa mitokana ny trano nisy ireto mpiambina ireto ka mora tamin’ireo jiolahy no nifehy azy. Taorian’izay no nanao amboletra niditra tao an-trano izy ireo. Mora tamin’ireto andian-jiolahy ireto ihany koa ny nandrahona ireo tompon-trano sy nibata ireo entana rehetra sarobidy tao. Nanana basim-borona ny tompon-trano ka isan’ny nalain’ireo olon-dratsy izany fiarovan-tena izany, niaraka tamina taratasim-bola. Ny tsy tsikaritr’ireo jiolahy anefa dia nisy iray tamin’ireo tao an-trano, zanaky ny tompon-trano, niafina ary ity farany no niantso tamin’ireo zandary tany an-toerana. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireo zandary avy ao amin’ny PA Ankadindravola, ka nifanojo teo ireto farany sy ireo mpanafika izay nisian’ilay fifandonana. Tamin’ny fitsoahan’ireo olon-dratsy dia navelan’izy ireo ilay basim-borona sy ilay taratasim-bola. Mbola lasan’izy ireo kosa ny solosaina fentin-tanana roa niaraka tamin’ny finday efatra. Natao avy hatrany moa ny savahao teny amin’ny manodidina ary mbola mitohy hatramin’izao ny fikarohana ireto andian-jiolahy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Grande distribution : Leader Price ouvre son 7e magasin à Antaninarenina

Antaninarenina retrouve la grande distribution avec Leader Price

Depuis la disparition de Prisunic, puis de Supermarché Champion, Antaninarenina n’avait plus un grand magasin. Désormais, ce quartier administratif et d’affaires, par excellence, dispose d’une grande surface, en l’occurrence Leader Price qui y a ouvert depuis hier son 7e magasin à Madagascar. « Notre objectif est de permettre aux travailleurs et aux riverains d’Antananirenina de faire leurs achats, et aussi de se restaurer » explique Jenita Tongazara, chargée de communication de Leader Price. Outre, le magasin qui propose les mêmes articles que dans les autres Leader Price du pays, celui d’Antaninarenina dispose également d’un restaurant, d’une boucherie et d’un coin spécial pour les surgelés. « Notre restaurant est ouvert dès 7 heures du matin pour permettre aux travailleurs de bureaux et centres d’affaires d’Antaninarenina de se restaurer, de prendre le petit déjeuner avant de travailler, et également de prendre le déjeuner du midi » selon toujours Jenita Tongazara.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Terrain « Piscine » – Ambatolampy : 30 millions d’ariary pour sa réhabilitation

Les panneaux en plexi sont déjà prêts.

Ce terrain a vu évoluer les équipes de l’AMB, Meva, Ankoay, Club Miray et BBA. Dans deux mois, les basketteurs d’Ambatolampy auront un terrain flambeau neuf.

Soixante ans après sa construction, le terrain de basket-ball « Piscine » à Antampon-tanana, Ambatolampy sera réhabilité. Le coup d’envoi des travaux a été lancé, mardi, en présence du président de l’association Ramim’s, Miarintsoa Rakotomalala, du directeur régional de la Jeunesse et des Sports de Vakinankaratra et des autorités locales. « Les travaux comportent la mise aux normes du terrain à travers la réfection d’un nouveau béton, l’aménagement du gradin, le changement des panneaux en plexi », a indiqué le président de l’association, Ramim’s, un des initiateurs de ce projet. D’ici la fin de l’année plus exactement dans deux mois, ce nouveau terrain fera peau neuve. « Le coût des travaux est estimé entre 20 à 30 millions et sera entièrement financé par le président d’honneur de l’association Ramim’s, Tsiry Rakotomalala », a-t-il ajouté. Ce terrain a vu évoluer les équipes de l’AMB, Meva, Ankoay, Club Miray et BBA. Créée au mois de juillet 2018, l’association Ramim’s a organisé un tournoi de basket-ball regroupant les communes du district d’Ambatolampy. C’est de ce tournoi qu’est sorti le constat de réhabiliter ce terrain pour permettre aux jeunes d’Ambatolampy de s’adonner pleinement à leur passion. A l’avenir, ce terrain pourrait accueillir les Championnats nationaux. Profitant du lancement des travaux, l’association a remis des ballons de rugby et de football aux jeunes sportifs d’Ambatolampy. Ce projet ne sera pas effectif sans le soutien de la Commune Urbaine d’Ambatolampy (CUA) qui est le propriétaire des lieux. Le choix du basket-ball n’est du tout anodin pour ce début, car, le président de l’association était un ancien joueur et titulaire du diplôme Young coach niveau 2 et travaille auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports après avoir suivi une formation d’entraîneur niveau I à l’Académie Nationale des Sports à Ampefiloha.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Le cercle continue de s’agrandir !

Il y aura l’ambiance des grands jours ce week-end au complexe sportif de la CNaPS à Vontovorona lors des Jeux Corporatifs d’Antananarivo qui célèbrent cette année leurs 25 ans d’existence.

Une édition anniversaire qui justifie le retour de nombreuses sociétés telles Jovena, Value IT, Orange Madagascar, Bolloré, Aviation Civile de Madagascar, Easytech, Loxea, Ingedata, E-Tech Consulting et SOCOBIS.

Il y a également de nouvelles têtes manifestement séduites par le sérieux de l’organisation dont Vitafoam, Hermes Conseil et Filatex.

A ce groupe déjà impressionnant s’ajoutent les fidèles des fidèles dont la CNaPS, Midi Madagasikara, Sherrit Ambatovy, Air Madagascar, ARO, SICMA, Auximad, Vivetic, North and South Connexions, Air Madagascar et l’Ordre des Avocats. Et la liste est loin d’être close car les inscriptions ne prendront fin qu’aujourd’hui à 12h au siège de la CNaPS à Ampefiloha où va également se tenir mais à partir de 14h, la traditionnelle séance de travail et le tirage au sort.

Avis donc aux retardataires.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Galerie les Goyaviers : Duo en Grand, art et artisanat de luxe malgache s’expose au Louvre

Le fameux bateau signé Le Village Maquette Bateau, exposée au Louvre.

La galerie Les Goyaviers a sélectionné une poignée d’artistes et d’artisans qui présentent le meilleur de leurs œuvres au Louvre, jusqu’à la fin de ce mois d’octobre. Peinture, sculpture, maquette bateau, accessoires de mode, luminaires… le grand luxe des artistes malgaches illuminent le hall du Louvre.

Les installations terminées, les instants « coulisses » de la mise en place de l’exposition « Duo en grand » au Louvre ont fait place à une harmonie de savoir-faire malgache, dans le domaine de l’art et de l’artisanat de luxe. Ils sont 6 exposants, sélectionnés par la galerie Les Goyaviers, à présenter les meilleures de leurs œuvres. Des sacs et des chapeaux de luxe par Tsu-Tsu, qui sent encore le parfum des vacances dans les îles tropicales, les maquettes de bateaux en bois précieux. Le Village, qui revisite les plus beaux voiliers dont le boutre malgache, Terre et ses produits ethniques et éthiques, Tsara dans l’artisanat contemporain de Madagascar, la Ferronnerie d’art Dinanderie qui conjugue fer forgé et minéraux, et Precious, la référence en pierres précieuses et bijoux de Madagascar. Sans oublier les toiles des peintres Léon Fulgence et Georges Rakotomanana, qui ornent les murs du hall du Louvre. Cette expo est ouverte au grand public et aux amateurs d’art jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Promouvoir les artistes malgaches. Promouvoir les artistes et les artisans malgaches, tel est le credo de Nirina Seurin, galeriste et fondatrice de la société Inmad « Galerie d’Art et Objets – Les Goyaviers ». Ancienne employée de la bibliothèque nationale de Paris, elle a pris goût à l’art au fil des années, et apprécie les artistes étrangers de grands noms, comme ceux de Madagascar. « Les Malgaches sont vraiment talentueux et font du beau travail. Et cela mérite de s’aligner aux artistes étrangers« , dit-elle. Nirina Seurina s’est activement engagée dans la promotion des grands artistes malgaches dans le monde, avec l’ambassadeur de Madagascar : Chan, Raparivo, Léon Fulgence, Marcel Razanakotoarison… des peintres de notoriété que les étrangers apprécient particulièrement. Mais ce n’est pas tout, car avec d’autres artistes et artisans moins connus, elle présente la richesse naturelle de Madagascar à travers le talent des artistes. Vatosoa Rahajaninaina de Precious, participe à cette expo:  » cela fait 25 ans que je suis dans le travail des pierres précieuses. Je suis totalement passionnée par les pierres. Je crée les modèles puis c’est mon mari qui façonne« , dit-elle. Et le résultat est plutôt bluffant. « Les pierres sont belles, elles ne s’altèrent jamais, ne trahissent pas, malgré le temps qui passe, sous le soleil ou dans l’orage. Elles restent majestueuses« , renchérit-elle. Une vraie poésie pour cette passionnée qui a créé des bijoux et des objets décoratifs avec les plus belles pierres précieuses de Madagascar. En tout cas, entre le scintillement des pierres, l’élégance des œuvres en fer et en pierres précieuses de Ferronnerie d’art et la coquetterie des accessoires de Tsu-Tsu, l’expo vaut le détour !

Anjara Rasoanaivo