Les actualités Malgaches du Jeudi 04 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara30 partages

Raharaha fanolanana zazalahy teto Toamasina : Mangataka fanamafisam-pitiliana ny fitsarana

Lasa resa-be eo anivon’ny sekoly miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana maro eto Toamasina ilay raharaha fanolanana tovolahy roa zanaka mpandraharaha ny fonja, ity zazalahy 12 taona nitranga teto Toamasina nanomboka ny 20 may hatramin’ny 17 jona niakatra fitsarana ny talata 02 jolay ity. Na ny fitsarana aza sanganehana misahana ny raharaha, satria sarotra ny zava-misy, ka nangataka ny fanamafisam-pitiliana an’ilay zazalahy 12 taona indray, na efa ny ivontoerana Vonjy izay napetraky ny UNICEF sy ny fanjakana malagasy eto amintsika misahana ny raharaha fanolanana aza no nanao ny fizahana sy ny tatitra ary isan’ny nanamafy ny fitoriana tamin’izao raharaha izao. Misafotofoto ny raharaha amin’izao noho ilay zazalahy 12 taona efa voa mafy sy simba tanteraka rehefa nozahan’ny mpitsabom-panjakana roa be izao, indray no voalaza fa tompo-marika tamin’ny nanjo azy. Miezaka ny miaro tena mafy amin’ny nataon’ny zanany koa ny fianakavian’ireo tovolahy mpanolana. Ny lalana anefa mazava fa tsy misy vehivavy sy lehilahy ny heloka amin’ny fanolanana, fa izay mpanolana dia mizaka ny saziny. Ny resaka fanolanana rahateo, nandritra ny fanazavan’ny tonia mpampanoa lalana eto Toamasina amin’ny politika ara-keloka hitantanany ny fitsarana, dia isan’ny tafiditra amin’ny heloka tsy azo ekana sy mahatonga famonjana vonjimaika avy hatrany. Ho hita eo indray izany izay fanamarinam-pitiliana nangatahan’ny mpitsara misahana ny raharaha amin’ny tohin’ny raharaha, na efa namoaka ny azy aza ireo mpitsabo manokan’ny ivontoerana Vonjy. Ho an’ny fianakavian’ny voaolana kosa, tsy ny fanagadrana na ny fanasaziana ireto tovolahy roa ireto no tanjona, fa ny fandraisan’ny fitsarana ny andraikiny mba tsy hisy indray zanak’olona hafa ho tratra, fa ny anay efa voa dia miady hatramin’ny farany izahay, hoy ny renin’ity tovolahy 12 taona ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara15 partages

Horizon 2021 : Fort Dauphin, 1ère ville verte de l’Océan Indien

La transition de l’énergie renouvelable est en phase de se concrétiser à Madagascar.

Un projet de virage vers les énergies renouvelables est actuellement en gestation pour la ville de Fort Dauphin. L’ambition est de faire de celle-ci une ville entièrement verte.

Si le concept d’énergie renouvelable est un effet de mode pour certains, il suscite beaucoup d’intérêt pour d’autres. En effet, à Madagascar, l’ère de la transition énergétique avance à petit pas. D’ailleurs, le gouvernent actuel met ladite transition au centre de ses priorités. Les discours politiques convergent tous vers la durabilité et la sauvegarde de l’environnement. L’ère pourrait bientôt connaitre une avancée majeure avec le projet de ville verte. Initié par la société Rio Rinto QMM Madagascar, ledit « projet entend faire de la ville de Fort Dauphin, la première ville verte de l’océan indien ». « Nous envisageons de nous engager dans les énergies renouvelables. Le ministère de l’énergie est d’accord sur le principe. Nous ambitionnons de mettre en place des stations solaires et/ou éoliennes ou encore des stations hybrides sur environ 400 Ha de terrains à Fort Dauphin », a expliqué un membre de l’équipe de la communication de Rio Tinto QMM Madagascar, présent au salon de la RSE et du développement durable hier. Notre interlocuteur de noter : « les stations à mettre en place devraient permettre de produire entre 5 et 8 mégawatts d’énergie électrique. Ce qui est presque deux fois le besoin maximal de la ville de Fort Dauphin ».

En cours. Prévu être mis en place au premier semestre de 2021, la concrétisation du projet serait en phase de finalisation. « Les avis d’appel d’offre pour la sélection des sociétés de production ont été publiés. La sélection est en phase de finalisation. Une fois cela fait, les travaux d’installation se feront et les stations devront être opérationnelles d’ici premier semestre 2021 », a fait savoir le membre de l’équipe de communication présent au salon de la RSE et du Développement durable. Sur le principe, la société Rio Tinto QMM Madagascar devrait mettre les 400 Ha de terrain à la disposition des sociétés productrices d’énergie indépendante. Deux types de contrats vont ensuite relier les parties prenantes. Un premier reliant la société Rio Tinto QMM Madagascar et la société productrice d’électricité. Un second reliant la société Rio Tinto QMM Madagascar et la Jirama. Le virage vers les énergies renouvelables correspond surtout, pour la société minière, à un moyen efficace permettant de limiter les dépenses liées à la production d’électricité dans la Ville de Fort Dauphin. Une production aux énergies renouvelables représentant un tiers desdites dépenses, le projet de ville verte parait être bénéfique en tout point. Le projet devrait également réduire le coût de l’électricité dans la ville où le kilowattheure coûte le plus cher à Madagascar. Soit, entre 700 et 900 ariary. Une bonne nouvelle pour les clients de la compagnie nationale d’eau et d’électricité.

José Belalahy

Midi Madagasikara9 partages

ISRT – APB : Mise en place d’une formation en alternance dans les métiers bancaires

Afin d’améliorer l’employabilité des étudiants, tout en soutenant l’expansion du secteur bancaire à Madagascar, une formation vient d’être lancée

Il s’agit d’une formation destinée à améliorer l’employabilité des étudiants tout en soutenant l’expansion du secteur bancaire à Madagascar.

Innovant. Sur le terrain, le concept est de mettre en place une formation en alternance dans les métiers de la banque. Ce programme de formation innovant bénéficie du soutien de l’Agence Universitaire de la Francophonie, dans le cadre de son dispositif de Soutien aux formations professionnalisantes. Dispensée à Antananarivo et à Antsiranana, en co-diplomation entre l’Institut Supérieur de Technologie d’Antsiranana et l’Université d’Antananarivo, la formation de la première cohorte de 50 étudiants a débuté le 3 juin, et 4 établissements bancaires sont fortement impliqués dans son déploiement à ce jour : la BMOI, la BNI, la SGM et l’Accès Banque Madagascar. Cette formation repose sur un ensemble de formations académiques et pratiques en entreprise. La sélection des étudiants et leur formation sont conjointement menées par les professionnels de l’APB et les enseignants des universités. Afin de réduire le fossé entre le monde professionnel et académique, et veiller à une meilleure adéquation entre les compétences exigées par les banques et le contenu de la formation dispensée aux étudiants, un travail de co-conception du programme de formation a été mené, en étroite collaboration avec les professionnels de la banque.

Immédiatement opérationnelles. L’APB s’engage à accueillir et à accompagner les étudiants dans leur formation opérationnelle au sein des établissements bancaires. Ce projet de formation en alternance permettra au secteur bancaire d’avoir des ressources humaines de qualité, immédiatement opérationnelles et répondant à leurs besoins de compétences. Les échanges permanents induits par la formation en alternance, participent aussi à la pérennisation de la synergie de partenariat entre le secteur bancaire et le milieu académique. Ce projet est soutenu financièrement par l’Agence universitaire de la Francophonie pour une durée de 3 ans.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

Assemblée nationale : 95 sur les 151 députés élus, signataires du « Toky Nomena »

Les députés fraîchement élus sont au nombre de 151. Et sur ces 151, 63% soit 95 ont signé « Toky Nomena », ou « Engagement Donné », qui n’est autre que la charte de bonne conduite élaborée par le comité paritaire (composé, entre autres, de la CENI, le CFM, le mouvement Rohy, le BIANCO).

14 points. 14 points de la charte engagent, de ce fait, ces 95 députés élus. Il s’agit, en l’occurrence, de procéder à une déclaration de patrimoine au début et en fin de mandat, conformément aux lois en vigueur ; de recruter des assistants sur la base de son expérience, ses compétences et son intégrité en conformité avec l’exercice des fonctions de parlementaire ; de réaliser les engagements et promesses électorales conformément aux compétences légales des députés ; de porter, respecter, préserver et faire respecter en tout temps l’intérêt général et l’intérêt supérieur de l’État ; de défendre et faire appliquer la bonne gouvernance, particulièrement la lutte contre la corruption au sein de l’Assemblée  nationale ; de respecter l’article 72 de la Constitution qui interdit le changement de groupe politique durant son mandat ; de faire le suivi et contrôle régulier du pouvoir exécutif et approfondir, le cas échéant, les irrégularités dans un rapport selon les lois en vigueur ; d’élaborer des propositions de lois en adéquation aux aspirations citoyennes ; d’utiliser à bon escient les ressources et ne pas abuser de l’immunité parlementaire ; d’adopter un comportement intègre et une bonne conduite au sein de la communauté ; ou encore de voter en mon âme et conscience suivant ma conviction personnelle et ne pas exprimer mon vote sous condition d’une somme d’argent ou de pression.

Contrôle parlementaire. Les 56 autres députés qui n’ont pas signé la charte sont, de ce fait, invités à faire preuve d’éthique et à se comporter de manière correcte et décente, pour l’intérêt de la nation. D’ailleurs, le comité paritaire de « Toky Nomena » va « surveiller », pour reprendre ses termes, ce qui se passe au sein de l’Assemblée nationale, que ce soit au niveau de l’assiduité des députés, de l’accomplissement de leur mission, dont le contrôle de l’exécutif. En d’autres termes, il y aura un « contrôle parlementaire ». « Nous avons une réunion y afférente dans les prochains jours, durant laquelle il sera question de la méthodologie et de la stratégie à adopter pour ce faire », informe Faraniaina Ramarosaona du comité paritaire.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara7 partages

Reforestation de Madagascar : Les défis de l’auto-appropriation des Malgaches

Le pari de reverdir Madagascar a été lancé.

Reverdir Madagascar figure parmi les priorités de l’Etat actuellement. Un objectif ambitieux et louable compte tenu des pertes en matière de biodiversité, de la situation environnementale en général, mais également de ce que pourrait être le Madagascar des générations futures. `

L’Etat s’est lancé le défi de « reforester » 40.000 hectares de terrains chaque année à compter de celle actuelle. Le tout en changeant de paradigme qui met la reforestation comme étant une politique d’Etat et non une action habituelle, à l’image des reboisements périodiques menés chaque année et qui n’ont pas vraiment pu résoudre le problème de l’ Ile Rouge. La situation de l’environnement est, en effet, paradoxale à Madagascar. En ce sens que d’un côté, les actions de sauvegarde ont connu des avancées considérables ces quinze dernières années. De l’autre, le déclin en matière de biodiversité a connu une vitesse « grand V ». Les feux de brousse et les exploitations abusives des ressources naturelles ont fait que Madagascar figure parmi les 10 pays qui comptent le plus d’espèces en voie de disparition. Une situation relatée dans un article paru dans le magazine Forbes en date du 26 mai 2019 dernier et suivant les données recueillies dans l’International Union for Conservation of Nature’s Red List of Threatened. Madagascar occupe la troisième marche du podium après le Mexique et l’Indonésie.

La reforestation devrait permettre de préserver la richesse en biodiversité de Madagascar.

Concept. La politique de reforestation initiée par le gouvernement actuel entend changer la donne. Comme l’a fait savoir le Premier ministre Christian Ntsay lors d’une interview, « La reforestation est actuellement une politique. Entrant dans le cadre de la politique générale de l’Etat et figurant parmi les priorités du gouvernement, la reforestation entend mettre la priorité sur comment protéger ce qu’il y a et comment étoffer davantage les ressources en biodiversité ». Pour ce faire, le gouvernement actuel a « changé le paradigme de la stratégie pour l’environnement« , d’après les dires du Premier ministre. Christian Ntsay d’expliquer : « L’idée ne consiste plus à simplement protéger l’environnement. Notamment les forêts, parce que lorsque l’on parle de l’environnement, le raisonnement collectif va directement dans ce sens. Il s’agit de penser à la gouvernance des ressources naturelles et environnementales de façon à garantir leur durabilité ».

Clé de voûte. Accélérer le rythme de la reforestation en utilisant des approches, des méthodes et techniques nouvelles seraient le moyen trouvé par le pouvoir actuel afin d’atteindre cet objectif de 40.000 hectares de terrains « reforestés » chaque année. Entre autres, une auto appropriation de tous les acteurs et de toute la population malgache dans l’initiative gouvernementale. « Une révolution d’esprit » que l’Etat entend pouvoir mener par la mise en place d’un « plan d’aménagement du territoire ». « Il faudrait que le pays soit clairement mappé. Il faut qu’on arrive à cartographier les sites suivant divers secteurs : l’industrialisation, la reforestation, l’aménagement agricole ou encore la migration rurale » a expliqué Christian Ntsay. L’idée serait de permettre à la population d’identifier clairement les différents sites. Ce qui devrait éviter l’introduction des populations locales dans les aires protégées. Comme l’a souligné le Premier ministre Christian Ntsay, « quand il n’y a pas de plans d’aménagement clairs, les populations locales s’attaquent aux aires protégées. Les cas de Menabe Antimena et de Port-Berger n’en sont que quelques manifestations. En préservant les forêts situées dans les sites de reforestation, les populations y trouvent leur compte. C’est extrêmement important qu’elles prennent conscience que préserver l’environnement leur est bénéfique. La sauvegarde de l’environnement est surtout bénéfique pour la future génération ». Outre l’aménagement du territoire, le gouvernement entend également travailler étroitement avec les organisations de la société civile qui œuvrent dans le domaine de l’environnement, ainsi que les entreprises du secteur privé via leurs politiques de responsabilité sociétale d’entreprise, ou RSE.

Les feux de brousse sont une des causes de la destruction de l’environnement à Madagascar.

Des moyens. A partir de tout ce qui a été dit pour la mise en œuvre de la politique nationale de la reforestation, la question de ressources se pose logiquement. « Une question de choix des priorités » d’après Christian Ntsay avant de faire savoir que « l’Etat a décidé d’allouer des ressources internes dans cette optique ». Interrogé sur le montant total desdites ressources, le Premier ministre de faire savoir « La question de reforestation étant transversale, il conviendrait d’attendre le bilan de cette première année d’exercice pour avoir des réponses solides et fiables ». La mise en place d’un fond national devrait également être envisageable. Un fond qui puisse répondre au nouveau paradigme de façon à assurer les financements des actions et activités relatives à la mise en œuvre de la politique nationale de la reforestation.

Sur le côté technique, les expertises et connaissances aussi bien nationales qu’internationales seront nécessaires. Comme l’a noté le Premier ministre : « Nous disposons des ressources humaines très techniques sur lesquelles nous  pouvons compter. Et pour mettre toutes les chances de notre côté, il conviendrait que nous prenions exemple sur des pays qui ont réussi le pari de la reforestation. Le cas du Kenya est très inspirant. Le pays a fait d’énormes progrès dans ce domaine. Les échanges et les partages entre Madagascar et ce genre de pays qui a fait la différence sont vivement encouragés ».

Nationale et garante de l’avenir du pays, la reforestation est l’affaire de tout un chacun. Avec un plan d’aménagement du territoire, travaillant avec les ressources internes, dans une atmosphère de partenariat public-privé-associatif, il n’y a pas de raisons – sur le papier – que Madagascar n’atteigne les objectifs fixés… Encore faudrait-il que les Malgaches s’approprient le processus.

 Dossier réalisé par José Belalahy

Midi Madagasikara6 partages

Assemblée nationale : Le budget 2019 amputé de 20 milliards d’ariary

Les nouveaux députés vont-ils se plier à la révision à la baisse de leurs avantages ?

Cette Institution ne serait pas épargnée par les mesures budgétaires drastiques prises par le nouveau régime.

Le fonctionnement de la future Assemblée nationale ne serait pas épargné par la politique d’austérité à laquelle l’autre Chambre est déjà soumise. Cette politique d’austérité y a déjà été appliquée, lorsque la Loi de Finances Rectificative (LFR) pour 2019 a amputé de 20 milliards d’ariary le budget initial 2019 de la Chambre Basse. Avec cette coupe budgétaire drastique, les 151 nouveaux députés risquent de traverser cette année deux mois de galère dans la jouissance de leurs avantages. Indépendamment des mesures d’austérité imposées par la LFR 2019, force est de reconnaître qu’on s’achemine vers la révision à la baisse des avantages des nouveaux élus à Tsimbazaza. Durant la précédente législature, un député avait droit au minimum à 8 millions d’ariary par mois, dont 4 millions d’ariary à titre d’indemnité (salaire) et 4 millions d’ariary à titre de carburant. Sans parler d’autres avantages liés aux crédits téléphoniques et aux indemnités de session. Par ailleurs, un simple député a droit à cinq assistants parlementaires permanents, ou dix non permanents. Or, un assistant parlementaire permanent touche aux environs 800.000 ariary comme salaire mensuel. Outre ses assistants parlementaires, un membre du bureau permanent de l’Assemblée nationale dispose en sus d’un cabinet composé d’un directeur et de cinq conseillers techniques permanents. Un conseiller technique permanent d’un membre du bureau permanent perçoit à peu près le même salaire qu’un assistant parlementaire permanent, sans parler de son droit au carburant. Et en ce qui concerne le président de l’Assemblée nationale, il gère des fonds spéciaux dont le montant s’élève jusqu’à 350 millions d’ariary.

Règlement intérieur. Le règlement intérieur prévoit que le bureau permanent de la Chambre  basse est composé de 12 membres, dont un président, six vice-présidents à raison d’un vice-président par province, de trois Questeurs, d’un rapporteur général, et d’un rapporteur général adjoint. Il fixe également à 33 le nombre des commissions. Si le nouveau régime veut prendre la même mesure qu’au Sénat en réduisant de 63 à 18 le nombre de sénateurs, il pourrait procéder à l’allégement de la structure du bureau permanent de la Chambre  basse, en supprimant par exemple le poste du rapporteur général adjoint et du Questeur III. Dans ce cas, la modification du règlement intérieur s’impose. Les nouveaux députés pourraient donc envisager cette éventualité durant leur session spéciale qui débutera le 16 juillet prochain, conformément à l’article 78 de la Constitution. Cet article 78 de la loi fondamentale dispose en son alinéa premier que « l’Assemblée nationale se réunit de plein droit en session spéciale le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats de son élection pour procéder à la constitution de son bureau et à la formation des commissions. » A l’allure où vont les choses, l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale serait suivie de la révision du règlement intérieur, et ce avant l’élection des autres membres du bureau permanent. Les dispositions de l’alinéa 3 de l’article 78 de la Constitution se contentent d’ailleurs de spécifier que « la session est close après épuisement de l’ordre du jour ». Cette session spéciale pourra donc aller au-delà de 12 ou 15 jours, contrairement à une session dite extraordinaire prévue par les dispositions de l’alinéa 2 de l’article 76 de la Constitution.

R.Eugène

Midi Madagasikara5 partages

PromoChocoMada : Création d’une filière chocolatière artisanale

Des apprentis, avec leur formateur, présentant leurs chocolats.

L’association PromoChocoMada a pour ambition d’améliorer la part de la valeur ajoutée de la filière cacao dans la Grande île, en aidant à la transformation locale de la fève en chocolat.

Raison pour laquelle, elle organise des sessions de formation des artisans chocolatiers à Antananarivo, en faisant venir des maîtres chocolatiers français pour transférer leur savoir-faire et leurs compétences en la matière. En effet, « notre objectif est de créer une filière chocolatière artisanale tout en produisant du chocolat de qualité supérieure à l’échelon local », a expliqué Michel Fossaert, le Secrétaire général de l’association, lors d’une conférence de presse qui a eu lieu hier à La Fabrik à Ambondrona.

Suivi. Ainsi, une première séance de formation au profit de six apprentis a été organisée le 21 juin 2019 à Antananarivo. Ces derniers ont exposé leurs produits finis, lors de cette conférence. « On leur a appris d’abord comment travailler le chocolat, surtout pour ceux qui n’ont jamais connu le domaine. Il y a ensuite une formation sur tout un processus de production de variétés de chocolat leur permettant de créer leur propre atelier. Leur niveau est franchement bien par rapport à ce qu’on a constaté au départ », a expliqué Jean Claude Charpentier, un des cinq maîtres chocolatiers venant de France, qui a assuré la formation de cette première promotion. Notons qu’une deuxième séance de formation sera prodiguée en septembre prochain, et ce, avec le concours de tous ces cinq maîtres chocolatiers français. L’association PromoChocoMada s’engage à effectuer un suivi de l’évolution des apprentis. Ceux-ci peuvent avoir une connaissance des métiers de bouche, ou bien des acteurs dans le domaine, mais qui veulent devenir des artisans chocolatiers.

Créatifs. Pour Léonce Rakotondravelo, un agronome de formation qui se lance dans la transformation agro-alimentaire, il n’a aucune connaissance dans le métier du chocolat. « Cette formation basée sur la transformation a été une phase de découverte pour moi. Maintenant, je veux exceller dans la production du chocolat artisanal haut de gamme via le montage de mon propre atelier. L’atout de ce produit est facilement conservable. On nous a également formés à être plus créatifs. C’est pourquoi, nous avons mélangé des fruits confis, du sésame, de la spiruline, du riz soufflé et bien d’autres épices dans la présentation des palets de chocolat mendiant. On y a également rajouté des fleurs d’hibiscus et de géranium séchées, qui sont toutes comestibles mais encore méconnues par les Malgaches », a-t-il témoigné.

Maison du chocolat. Par ailleurs, PromoChocoMada va bientôt instaurer un institut du chocolat à Antananarivo, pour pouvoir réaliser son programme de formation. En outre, « une maison du chocolat sera mise en place à Nosy Be en mars 2020. Elle sera répartie en trois départements. Le ‘choco space’, ou une salle d’initiation à la fabrication de chocolat et de dégustation. Ensuite, le ‘choco shop’ servant à vendre tous les chocolats produits à Madagascar ; et le ‘choco bar’, restaurant pour accueillir les touristes », a conclu Michel Fossaert.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

« Festival » Tsolabe ao Sainte-Marie : Hatao ny 10 hatramin’ny 13 oktobra ho avy izao

Hiditra amin’ny andininy faha-11 ny fetibe “fesitival” Tsolabe ao Sainte-Marie ny volana oktobra izao, ka vinavinain’ny mpikarakara hatao ny 10 hatramin’ny 13 oktobra izao izany hetsika izany. Mitentina 87.690.000 ariary ny tetibola ilaina amin’ny fanomanana izany fetibe izany, araka ny nambaran’ny mpikarakara Atoa Angelos Adonis. Hetsika ara-kolontsaina, manana ny maha-izy azy hanasongadinana ny kolontsaina Antenosy, sy fampahalalana amin’ny mpizaha tany anatiny na ireo vahiny ny hakanton’ny nosy Sainte-Marie ny hetsika atao rehetra. Misy rahateo mandritra ny fetibe ny fivahinianan’ireo mpanao gazety vahiny mampahalala ny nosy Sainte-Marie mandritra izany. Mandritra, ny hetsika ny volana oktobra, rahateo no fotoana mampisy ny zagnaharibe, na trozina, mandalo sy mitoetra amin’iny fari-dranomasina Sainte-Marie iny. Eo am-pikarohana ny vola entina manomana izany “festival” Tsolabe izany ny mpikarakara amin’izao fotoana izao; satria ankoatra ny zava-kanto sy ny kolontsaina ary ny fizahantany, dia misy ihany koa ireo lalao ara-pananjahan-tena samy hafa sy ara-toekarena ihany koa, amin’ireo fampirantiana samihafa mandritra ny fetibe maharitra efatra andro. Efa mitsangana rahateo ny komitin’ny Tsolabe amin’izao fotoana izao amin’ny fanomanana ity hetsika ny volana oktobra ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Youth’Nity en conférence : « Babylone n’est pas argent mais pauvreté »

De gauche à droite : Andry Ravololonjatovo, Boule et Mashmanjaka. (crédit photo : Anja)

Un thème inhabituel pour la conférence organisée par l’Association Youth’Nity à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo le 03 juillet 2019 : « Brûler Babylone et la Corruption ». Dans le cadre de l’International Reggae Day, les acteurs du mouvement « rastafari » et d’autres personnes moins « rasta » se sont donné rendez-vous dans une ambiance conviviale, afin de discuter de ce qu’est ou de ce qu’est devenu Babylone.

Qui ou qu’est-ce que Babylone ? Si autrefois, Babylone était une ville de Mésopotamie et bien d’autres encore, le mouvement « rastafari » a associé ce terme au monde occidental pour symboliser la corruption et la décadence à ses débuts. Mais dans le contexte actuel, « Babylone n’est pas une entité extérieure », selon Andry Ravololonjatovo, un des trois intervenants lors de cette conférence. Cet enseignant en robotique et programmation informatique associe plus ce terme à l’ignorance et tous les mauvais comportements que chacun de nous peut avoir. « Quand je dis brûler Babylone, cela ne signifie pas qu’il faut se rebeller contre la police ou d’autres entités, c’est surtout un travail intérieur que chaque personne devrait adopter pour améliorer la vie en société », a-t-il ajouté. De son côté, Mashmanjaka, éducateur social, a parlé de la manie de certaines personnes de toujours vouloir rejeter la faute sur les autres. Pour lui, « chaque citoyen doit être acteur et responsable pour ne plus subir. Si des avis divergents continuent d’entrainer des conflits au lieu d’apporter une issue adaptée aux différentes parties, on connaîtra les mêmes problèmes pendant longtemps », a-t-il affirmé à l’assistance. En gros, les intervenants lors de cette conférence se sont accordés sur un point : Babylone est le mauvais côté de l’être humain, et il n’y a que le bien pour l’anéantir totalement.

Planter des arbres. Boule, l’animateur culturel qui a complété le groupe de trois, en a profité pour donner un bon exemple et sensibiliser les personnes présentes sur l’importance de la reforestation de la planète. « J’ai planté une quarantaine d’arbres ces derniers temps », a-t-il confié. Une action parmi tant d’autres qui va dans le sens de « Brûler Babylone ». Ensuite, comme on pouvait l’attendre d’un événement autour du reggae, la question de la légalisation de la marijuana est sortie du public. Pour Andry Ravololonjatovo, « c’est anodin, on ne devrait même pas en parler ; l’essentiel reste vos bonnes actions et vos conduites ! ».

Distinguer le bien et le mal. Comment trouver la lumière lorsque le monde est dans l’obscurité ? « L’hygiène, la salubrité, le savoir-vivre et tout le reste sont basiques, chaque homme devrait le ressentir », nous a expliqué Andry Ravololonjatovo. Pour lui, tout est dans l’éducation, et les éducateurs doivent être patients, car il y aura toujours de la réticence de la part de la société au départ. Mais au final, la lumière sera tellement grande que personne ne pourra nier le bien.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Dépôt des comptes de campagne : Les élus et les candidats ont jusqu’au 2 octobre

t vlan ! Les résultats officiels des législatives du 27 mai dernier ont été proclamés par la Haute Cour Constitutionnelle, le mardi 2 juillet. C’était une occasion de présenter les députés de Madagascar qui vont « représenter » les 25 millions de Malgaches à l’Assemblée Nationale pendant les cinq prochaines années. Mais cette proclamation signifie, également, le début du dépôt des comptes de campagne auprès de la Commission de Contrôle du Financement de la Vie Politique (CCFVP) à Ambohidahy.

Trois mois. En effet, d’après les dispositions de l’article 83 de la loi n°2018-008 portant régime général des élections et des référendums, « dans un délai de trois (3) mois à compter de la proclamation officielle des résultats définitifs, les candidats, les listes de candidats en compétition dans une élection, (…) déposent le compte de campagne retraçant les recettes perçues et les dépenses engagées en vue d’une élection (…) auprès de la Commission de contrôle du financement de la vie politique (…) ». Ce qui fait qu’à partir du 2 juillet et jusqu’au 2 octobre, la CCFVP doit recevoir lesdits comptes, au nom de la transparence.

Imperfection. Néanmoins, nous ne sommes pas sans savoir que cette loi ne prévoit aucune sanction correspondante aux récalcitrants qui refusent de se soumettre aux dispositions en vigueur, dont la nomination du trésorier de compte de campagne. La CCFVP elle-même n’est pas dotée de ce pouvoir de sanction. Sa mission se limite à recevoir les comptes de campagne qu’elle a reçus, à les instruire, à transférer les dossiers qui ont trait au blanchiment de capitaux et/ou aux infractions financières aux tribunaux compétents et… à publier un rapport public de son travail. Et pourtant, déjà en 2018, quelques organisations de la société civile ont pointé du doigt l’imperfection de cette campagne électorale, mais personne n’a daigné la compléter, nonobstant les pouvoirs exceptionnels conférés au président de la République, ou encore la législature des anciens députés n’ayant pris fin qu’en février dernier.

Plafonnement des dépenses. Toujours dans cette optique, le président de la HCC, Jean Eric Rakotoarisoa – lors de la proclamation officielle des résultats – a reconnu cette imperfection de cette loi et a indiqué que « dans les pays développés, les comptes de campagne sont soumis à des cabinets d’experts comptables et sont audités ». Sauf qu’à Madagascar, les dispositions légales ou réglementaires y afférentes ni l’autorisent, ni l’interdisent. Et ce n’est pas tout. Jean Eric Rakotoarisoa de rebondir sur un sujet délicat : le plafonnement des dépenses électorales. « Nous avons remarqué une certaine inégalité entre les candidats. Certains ont eu assez de moyens, d’autres en ont eu moins. Et le plafonnement des dépenses électorales est également instauré dans les pays développés », souligne-t-il. A titre de rappel, ce plafonnement des dépenses électorales a déjà été préconisé par les organisations de la société civile, mais aucune mesure n’a été prise par rapport à cette recommandation. Très récemment, et même en 2013 dans le cadre des présidentielles, et à l’issue de ses missions d’observation électorale, l’Union Européenne l’a aussi conseillé. Mais apparemment, toutes ces recommandations sont restées… lettre morte. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Olympiades 2019 : La culture générale au menu

Les hauts dignitaires ayant assisté à la cérémonie d’ouverture des Olympiades 2019.

Le lancement officiel de la deuxième édition des Olympiades s’est déroulé au Lycée d’Andohalo hier à 10 heures.

Le représentant du ministère de l’Education Nationale et de la Formation Technique et Professionnelle, le directeur adjoint de SOS villages d’enfants Madagascar, ainsi que le vice-président de la Deutshe Post DHL Group, Ralf Durrwang, ont honoré de leurs présences la cérémonie d’ouverture devant les milliers d’étudiants du Lycée Andohalo. Lors de son intervention, le représentant du ministère de l’Education Nationale et de la formation Technique a souligné qu’une « compétition de ce genre permet aux étudiants de s’améliorer, et surtout de cultiver leurs talents ». Ralf Durrwang a ajouté que « les Olympiadess sont un autre excellent exemple de moyens efficaces pour transmettre des compétences telles que la collaboration, la résolution des problèmes et la pensée critique… ».

Une version plus peaufinée que l’édition précédente. Après le succès des Olympiades de mathématiques et de physique en 2017, les organisateurs ont décidé de mettre en place une version améliorée pour que tous les étudiants, sans exception, puissent y participer. Ainsi, pour cette année, les lympiades se divisent en trois grandes catégories : la catégorie culture générale, la création d’objets et le développement de projets. La catégorie culture générale concerne différents domaines intellectuels. En effet, elle est ouverte à tous les étudiants formellement inscrits dans un collège ou lycée, public ou privé, à Antananarivo, Antsirabe, Mahajanga, Toamasina et Toliara. Cette compétition portera effectivement sur des connaissances générales au moyen de questions posées par un animateur. À travers ce concours, les organisateurs souhaitent  donner une opportunité aux jeunes afin qu’ils puissent s’exprimer et valoriser leurs capacités. Chaque école sera représentée par un groupe composé de quatre élèves mixtes en secondaire. Ouvertes depuis le 10 mai dernier, les inscriptions se termineront le 10 juillet prochain.

Les tours de qualifications auront lieu dans les cinq villes, tandis que la grande finale se tiendra le 5 octobre prochain.

Iss Heridiny

Madaplus.info0 partages

CAN 2019 - BAREA contre RDC CONGO dimanche 7 juillet à 16h - Fan zone à Villejuif


Madaplus.info0 partages

Madagascar: élection du président et membres du bureau permanent de la chambre basse prochainement.

A compter de la journée du 2 Juillet, l’assemblée nationale a 12 jours pour préparer la première session qui durera pendant 15 jours. D’après les résultats publiés par la Haute Cour Constitutionnelle, la plateforme regroupant les partisans du pouvoir actuel a obtenu la majorité absolue. Les lobbyings ont débuté à partir du 3Juillet et deux noms de célèbres femmes politiques sont sortis de l’ombre.
Les noms de Christine Razanamasoa, ancienne Ministre de la justice pendant la Haute Autorité de la Transition et Irmah Naharimamy, ancienne Ministre de la population sont actuellement parmi les mieux placés pour la place du Président de la chambre basse.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Premier voyage du nouveau Boeing A380 pour l’Egypte.

Le 1er Juillet, le nouvel avion en service de l’Air Madagascar a touché le sol malagasy. C’est la première fois qu’un avion du type A380 touche notre sol. Il peut contenir jusqu’à plus de 400 passagers. Suite à la demande de plusieurs entrepreneurs et personnalités publiques, l’Etat, en collaboration avec l’Air Madagascar a mis en place une ligne en aller-retour vers l’Egypte pour soutenir les Barea de Madagascar.
Face à cela, les Malagasy, amateurs et fans de football se sont empressés de rejoindre le bureau de l’Air Madagascar pour se procurer des billets. Ces billets sont vendus à 2.200.000 Ariary. Tous frais compris, hébergement et en pension complète, le vol en aller se fera ce samedi. Un autre avion a été affrété étant donné que le premier est déjà complet.
Tia Tanindranaza0 partages

TRAFIKANA ZAVA-MAHADOMELINARongony 60kg mahery sarona teo Anosizato

Tra-tehaka teo Anosizato ny rongony 62kg. Efa voatsinjara roapolo isa izany ary mitovy lanja avokoa izay 3 kilao sy 100g isanisany.

 

 Azo heverina fa matoa mitovy lanja avokoa dia efa misy mpanjifa na mpambongady mpandray ny entana. Hatreto, mbola andrasana ny niaviany sy ny lalan-kizoran’ireo zava-mahadomelina ireo. Fiara sendra niantsona teo Anosizato atsimo atsinanan’ny tetezana no nisy nahatsikaritra ka velon’ahiahy raha nahita entana tsara fono. Ny sabotsy 22 jona teo tamin’ny 5ora sy sasany maraina no naharay antso avy amin’ny olona tsara sitrapo ny sampana miady amin’ny mahadomelina (STUP) mahakasika ny fiantsonana fiara iray, izay nametraka entana mampiahiahy mifono plastika mainty maromaro. Nandray andraikitra avy hatrany ny polisy nidina teny an-toerana nizaha ireo entana. Tao ambadiky ny «castel motel» no tratra ilay fiara. Rehefa nosavaina dia rongony no tao izay notsindrina gony. Mitohy ny fanadihadiana. Velom-panontaniana ny amin’ny fitosahan’ny zava-mahadomelina eto an-drenivohitra ny mpanara-baovao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana karana teny TanjombatoMiaramila ny 2 tamin’ireo 6 voasambotra

Lehilahy enina no voasambotry ny polisy miasa ao amin’ny sampana miady amin’ny heloka bevava Anosy ny 30 jona sy ny 1 jolay lasa teo.

 

 Mpitandro filaminana am-perinasa sy efa voaroaka ny roa tamin’izy ireo. Resaka fanafihana sy fitifirana karana teny Tanjombato izy ity.  Raha tsiahivina, ny 31 janoary lasa teo, nisehoana fanafihana sy fitifirana teratany karana iray teny amin’ny faritra Tanjombato ary  lehilahy iray no efa voasambotra voalohany  ka efa notanana eny am-ponja. Nitohy hatrany ny fikarohana ary  fantatra fa mpiasa iray tao amin’ilay karana ihany no mpanome vaovao an’ireo olon-dratsy. Nosamborina avy hatrany io ary notadiavina ireo jiolahy nanao ny asa ratsy. Ny 30 jona 2019 no tratra teny amin’ny trano fonenany teto an-drenivohitra ny iray voalohany ary ity farany avy eo no nahafahana nisambotra ireo namany efatra hafa izay samy teto an-drenivohitra avokoa. Misy ny efa mpamerin-keloka amin’izy ireo ary mbola voarohirohy sy voahenjika amin’ny resaka fanafihana mitam-piadiana. Rehefa natolotra ny fitsarana moa izy ireto dia nidoboka eny Tsiafahy avokoa.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaTsy afaka hiala bala intsony ny fanjakana

Navoakan’ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana ny vokatra ofisialy tamin’ny fifidianana solombavambahoaka.

 Lany tamin’ny maro an’isa ny IRD izay miaraka amin’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina. Tokony hirosoana tsy am-pihambahambana amin’izay ny fampandrosoana ara-toekarena, hoy ny mpamakafaka ara-politika, Faneva Raholdina. Tsy ahiana intsony mantsy ny hisian’ny tsy fahatoniana ara-politika izay sakana hatrany amin’ny fampandrosoana. Marin-toerana ny fitondrana satria manana ny maro an’isa ary tokony hanasoavana ny vahoaka izany amin’ny fanatanterahana ireo vina sy velirano. Tsy afaka hanilika andraikitra intsony ny fitondram-panjakana raha sanatria misy ny tsy fetezan-javatra tsy hahatafavoaka ny firenena. Mila maka lesona anefa ity fanjakana ity tamin’ny tantara rehetra niseho satria na nanana ny maro an’isa aza tamin’ny fotoan’androny ny PSD, ny AREMA, ny Hery velona ary ny TIM dia nisy hatrany ny krizy politika izay nivoaka tamin’ny hetsi-bahoaka. Azon’ny vahoaka tsaraina amin’izay io vina IEM io, hoy hatrany i Faneva Raholdina. Raha misy tsy mety ataon’ny fitondrana mpanatanteraka dia afaka manohitra mihitsy ireo depiote IRD ireo satria izay no fitiavan-tanindrazana. Inoana fa tsy hanara-drenirano sy handray baikom-pitolomana fotsiny ireo solombavambahoaka lany mandrafitra ny maro an’isa ireo fa raha izay no misy dia tsy hivoaka ary tsy ho tojo fampandrosoana mihitsy ny firenena. Aleo mitandrina ary tsy mahatoky tena be fahatany mba tsy hiverimberenan’ny krizy intsony izay mamotika hatrany ny toekarena.

Tsirinasolo

 

 

    

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS sy ny Sendikan’ny mpitatitra Mifanome tanana ho an’ny asa mendrika

Voatsangana ny komity iraisan’ny CNaPS sy ny sendikan’ny mpitatitra hitondra ny fanentanana manerana ny Nosy mba hisian’ny fiahiana ara-tsosialy ho azy ireo.

 

Nisy ny fiofanana roa andro natao teny amin’ny Foiben’ny CNaPS teny Ampefiloha natrehin’ireo olona 80 avy amin’ny Sendikan’ny mpitatitra, ka nivoitra fa ny ampahany betsaka amin’ireo mpiasan’ny fitaterana an-tanety, an-dranomasina, ana habakabaka no miaina ao anatin’ny gaboraraka sy tsy mbola misitraka  asa mendrika, raha fanazavan’ny sendika. Mandeha amin’ny fahazarana ary minia mikipy manoloana ny lalàna misy ny mpampiasa.  « Manan-jo ny mpiasa rehetra ka ilaina ny fisitrahana izany » hoy Rtoa Ravaomalala Hantanirina Harijaona Docteur eo anivon’ny SOFITRANS.  Niompana tamin’ireo tsara ho fantatra momba ny fiahiana ara-tsosialy omen’ny CNaPS moa ny vontoatin’ny atrikasa. Nanamafy ny CNaPS fa ny fidirana ho mpikambana sy ny fandrotsahana ny latsakemboka ihany no fanalahidin’ny fahazoana ny fanampiana omena azy ireo. Ny latsakemboka aloa no mivadika fanampiana izay omena ny mpiasa manomboka any am-bohoka ka mandra-pahafaty. Notsindriana manokana ny fanampiana azon’ny mpiasa raha sanatria tra-doza am-perin’asa. Maro rahateo ny loza miseho amin’ny sehatry ny fitaterana kanefa dia miala maina ireo mpiasa, ary verivery fotsiny ny zon’izy ireo. « Hiasa ny komity manomboka izao ary tsy azo ihodivirana ny fanomezana fiahiana ara-tsosialy », hoy Rakotondradano Hanitry Ny Aina, mpandrindra ny tetikasa eo anivon’ny CNaPS Foibe.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fampiasana harona plastikaTsy ampy ny fanentanana

Omaly alarobia 3 jolay 2019 no nankalazaina ny andro iraisam-pirenena tsy hampiasana harona plastika. Maro ny firenena efa manomboka manohitra ny fampiasana ireny.

 

Ny eto Madagasikara kosa dia tsy afaka mihitsy ny fahazaran-dratsy na dia efa nisy hatrany aza ny fanentanana. Tany Senegaly manokana, ohatra, natao ny lalàna  momba ny fandrarana ny famokarana, ny fampidirana, ny fitazonana, ny fanapariahana, ny fampiasana ireny harona plastika madinika ireny ary hita ho nahomby satria nahatsara tanteraka ny tontolo iainana. Ankoatra izay, nasiana mihitsy ny fanodinana sy fitantanana ara-barotra ny fako plastika. Teto amintsika, efa nisy ny dingana sy ezaka nataon’ny minisiteran'ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra hampiharana io lalàna io ihany koa saingy tsy mipaka tsara amin’ny vahoaka ny fanentanana. Manampy trotraka koa ny tsy fisiana sy ny tsy fahampian’ireo tetikasa fanodinana kanefa nampandroso firenena afrikanina maro tahaka ny Senegaly sy Roanda izany.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ezaka hampihenana ny fitohanan’ny fiaraAlamina ireo mpivarotra amoron-dalana eny Anosibe

Nanentana sy nampiomana ireo mpivarotra amoron-dalana ao anatin’ny boriborintany fahefatra omaly maraina ireo tompon’andraikitra ao an-toerana.

 

 Handamina sy hanao  « alignement » an’ireo mpivarotra mantsy ny kaominina Antananarivo Renivohitra  hanenana na hanafoanana mihitsy ny fitohanan’ny fiarakodia  ao amin’ity Boriborintany iray ity. Hanomboka anio maraina ny asa raha ny fantatra  ka eny amin’ny faritry ny lalamby sy Anosibe, hatreny amin’ny « rond point » farmasia Volahanta ,mandalo ny fivarotana angady no hisantarana izany. Izao no natao dia  entina handaminana ny fifamoivoizana eny an-toerana sy hanamora ny fanamboaran-dalana. Polisin’ny tsena, miisa 15 lahy no nanatanteraka ny fanentanana sy ny fampiomanana omaly.  Nanaiky ny  fandaminana avokoa ireo mpivarotra tamin’ny ankapobeny. Hitohy eny amin’ny faritra Anosy ny asa aorian’Anosibe. Tafiditra ao anatin’ny Vinan’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana izao fandaminana izao ka ny tanjona dia “tanàna madio sy milamina”.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika RSEMifanakalo hevitra ny orinasa sy ny fiarahamonina

Niditra tamin’ny andiany fahefatra tetsy amin’ny Garan’i Soarano omaly ary hifarana anio ny hetsika RSE na « Résponsabilité societale et entreprise ».

Araka izay moa dia tanjona ao anatin’ny hetsika ny hahafahan’ireo orinasa misafidy ny handray anjara amin’izany ny hametraka tamberin’andraikitra eo amin’ny fiarahamonina amin’ny alalan’ireo vokatry ny orinasany avy. Tafiditra ao anatin’ny vinan’ny fitondram-panjakana amin’ny alalan’ireo minisitera voakasika ho famerenana ny tany tan-dalàna eo amin’ny sehatry ny fandraharahana moa ity tanjona ity, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana. Anisan’ny hapetraka ny antsoina hoe « label verte » ho an’ireo orinasa manaja ny tontolo iainana sy mahaolona. Natao hifanakalozana eo amin’ny orinasa sy ny mpiara-miombon’antoka aminy rehetra ny « Salon RSE » saingy amin’ny maha zava-baovao azy eto Madagasikara raha mitaha amin’ny an’ny firenen-kafa dia mbola olana ny tsy fahafantarana, hoy ny mpikarakara.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosizato AtsinananaEfitrano 4 may kila noho ny ankoson’aratra

Nitrangana hain-trano goavana tetsy Anosizato Atsinanana, ampitan’ny fahitalavitra Record omaly tokony ho tamin’ny 11 ora atoandro.

 

Raha ny fantatra, ankison’aratra na “court circuit” no nahatonga ny loza, hany ka nahita faisana avokoa ireo efitrano miisa efatra tany ambony rihina niaraka tamin’ireo fanaka rehetra tao anatiny. Tsy nisy kosa ny naratra na namoy ny ainy. Noho ny fifanomezan-tanan’ny fokonolona sy ny fahatongavan’ireo mpamonjy voina miisa roa teny an-toerana dia voafehy vetivety ny afo ka mba tsy nitatra.  Fiangonana ity trano may ity.  Tsy mbola fantatra kosa raha nisy vola tao. Mila malina hatrany ny rehetra amin’izao vanim-potoanan’ny ririnina izao, fotoana tena mahabetsaka ny rivotra ka mampahazo aina ny afo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoFisandratana hafa no tonga

Fisandratan’i Madagasikara na hoe « emergeance de Madagascar » no nampanantenain’ny filoham-pirenena sy ireo mpiaradia aminy efa ho herintaona izao.

 Lasa izay ny 6 volana latsaka kely nandraisan’ny filoha Rajoelina ny fitantanana an’i Madagasikara saingy mbola hita ho mifantoka amin’ny fitohizan’asam-panjakana sy ny fitokanana ny vitan’ny mpitondra teo aloha no tena mibahana ny fandaharam-potoanan’ny fitondrana ankehitriny. Fisandratana hafa mihitsy no tonga ary na dia atao tokoa aza ny tsy hampifangaro ny raharaha politika amin’ny baolina kitra dia tsy misy hahafaha-milaza ny zava-misy mety indrindra ankoatry ny fehezanteny hoe « Nahazo ny fisandratany ny baolina kitra malagasy. Ny tompondakan’i afrika anefa mandalo, hoy ny teknisianina iray izay. Mba manao ahoana kosa ary ny mikasika izay fisandratan’i Madagasikara izay, indrindra, ireto vahoaka ao aminy efa misy mitaraina ho maty noana sy sahiran-dava ireto ? Toa na ny fahafaha-mampidina ny vidin-tsolika hifanaraka amin’ny vidiny tena izy aza nanahirana ny fitondrana ny nifampiraharaha momba azy kanefa dia ny filoham-pirenena mihitsy no nandresy lahatra ireo mpandraharaha momba izany nandritry ny 3 andro be izao. Hita ho mitady hiverina sahady indray koa ny fahiny raha nahita ny fihetsik’ireo depiote mahaleotena sasany iny omaly iny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-40 taonan’ny FFKMHankalazaina mandritra ny roa taona

Mankalaza ny faha-40 taona nijoroany ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara na ny FFKM. Hanomboka amin’ity taona ity izany, haharitra roa taona ao anatin’ilay teny faneva manao hoe :

 

  “Hikambana tsara hiray saina sy hevitra”.  Hetsika maro sosona  no entina hanamarihana izany, raha araka ny tafa nifanaovan’ny komty mpikarakara tamin’ny mpanao gazety omaly. Anisan’ireny ny fikarakarana fifaninanana hira faneva sy sary famantarana vaovao ho azy ireo izay azon’ny rehetra handraisana anjara toy ny zanaky ny fiangonana FFKM manan-talenta, ireo Kristianina….  Eo anelanelan’ny 07 jolay ka hatramin’ny 06 septambra ho avy izao no handraisana izany  hiparitaka manerana ny renivohi-paritany enina. Amin’ny maha raiamandreny am-panahy ireto FFKM ireto moa dia nomarihiny omaly fa tsy manadino ny mitondra am-bavaka ny fiainam-pirenena izy ireo ka anisan’ireny ny CAN 2019 izay handraisan’ny ekipam-pirenena Barea anjara. Toraka izany koa  ny mpitondra sy ny vahoaka tsy an-kanavaka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitoka-monina i Midongy Atsimo200 Ariary ny kilaon’ny vary, 250 Ar ny tsaramaso

Rariny raha ambany ny vidim-bokatra any amin’ny distrika Midongy Atsimo faritra Atsimo Atsinanana satria tena mitoka-monina io faritra io araka ny nambaran’ny solombavambahoaka vaovao tsy miankina,

 

Pastora Tovondray Retsanga Brillant De L’or. 200 Ariary ny kilaon’ny vary ary 250 Ar ny tsaramaso. Potika tanteraka ny lalana ary sarotra hatrany ny hahatongavana any an-toerana, araka ny nambarany. Tsy mahagaga raha izy no distrika tratra aoriana indrindra amin’ny fampandrosoana ary tena sahirana ny mponina, indrindra ireo tantsaha maro an’isa. Hatreto, isaky ny misy fampielezan-kevitra ihany vao mba mandalo any an-toerana ny filoham-pirenena, hoy hatrany ity depiote ity. Mbola misy ihany ny tsy fandriampahalemana any na dia efa misy aza ny ezaka natao’ny fitondram-panjakana. Izany rehetra izany no nanaovany antso avo amin’ny fitondram-panjakana mba hijery haingana io faritra mitoka-monina nefa manankarena io. Nilaza ity depiote tsy miankina ity fa vonona hiara-kiasa amin’ny fanjakana ary hanome ny vaovao rahetra any an-toerana ara-potoana mba hanavotana ny mponina any izay tena miaina anaty fahantrana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaTsy taitra amin`ny politika intsony ny olona

Tsy nampiova ny vokatra navoakan`ny CENI ireo fitoriana nataon`ireo kandidà solombavambahoaka maro teo anivon`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC).

 

Seza 84 ho an`ny IRD no navoakan`ny CENI, 84 ihany koa ny teo anivon`ny HCC ary  80 mahery kely, hoy ny filoha Rajoelina nandritra ny fivahinianany tany Frantsa tamin`ny volana mey lasa teo. Tsy mahagaga izany ary ny Malagasy aza tsy nitaintaina intsony. Ho avy izao ny fanendrena Praiminisitra vaovao saingy tsy misy hiraharaha izany ny vahoaka ka afaka mananaraotra ny fitondrana. Adinon`ny vahoaka ny hoe ho sahin`ny HCC ve no handà ireo fitoriana ? Adinony tanteraka fa vanim-potoana tokony nanehoan`ity fitsarana ity ny fahitsiany omaly. Nisy endrika ratsy nasehon`ireo depiote teo aloha ka hanova famindra ve izy ireto ? Ao anatin`ireo mpanao politika ireo no tsy maintsy mitady ny fankatoavan`ny vahoaka. Araka izany, hisy fitsinjovana ny vahoaka ve ny ao anatin`ireo votoatin-dresaka sa hanao didy jadon`ny maro an`isa ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fifidianana ben`ny tanànaMaro ny zavatra mila alamina

Miisa 1695 ireo kaominina maneran ny nosy, noho izany ben`ny tanàna 1695 no hofidiana miampy mpanolotsaina kaominaly izay samy manana ny isany arakaraka ny isan`ny mponina ao amin`ny kaominina iray.

 

Mila hahitsy avokoa ireo lesoka rehetra nisy tamin`ireo fifidianana nifanesy teto amin`ny firenena toy ny lisi-pifidianana, fitanilana nataon`ny mpikambana ao anatin`ireo birao fandatsaham-bato … Fantatra fa fifidianana roa no atao ao anaty biraom-pifidianana iray, saingy tsy misy fiovana ny isan`ireo mpikambana ao anatiny. Tokony hohamafisana ny fampiofanana omena an`ireo mpikambana ao anatin`ireo birao fandatsaham-bato hisorohana ny tandrevaka. Ny CENI aza niaiky ny fitanilana nataon`ny mpikambana ao anatin`ireo birao fandatsaham-bato sasany tamin`ny fifidianana solombavambahoaka farany teo. Raha mitombina ny tsy fanarahan-dalàna dia mila raisina ny fepetra na ara-pitondrana na  ara-panjakana na fanasaziana araka ny lalàna ary harahina eo anivon`ny Fitsarana. Marihina fa hiantohan`ny fanjakana Malagasy tanteraka ny vola lany rehetra amin`ny fifidianana fa tsy hisy fanampiana avy any ivelany na fikitihana ny kitapom-bolan`ny SACEM izay tantanan`ny Vondrona iraisam-pirenena. Tsy mbola voafaritra ny tetibola kanefa efa natolotra tany amin`ny governemanta ny 24 jona lasa teo ny volavolana tetibola hanatontosana ity fifidianana ity.

Marigny A

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adihevitra eny TsimbazazaTena hifampitady ny IRD sy ny TIM

Ny antoko TIM dia nandray ny toeran`ny mpanohitra tamin`ny fomba ofisialy araka ny fanambarana nataon`izy ireo teny amin`ny minisiteran`ny atitany.

 Ny lalàna 2013-013 no mamaritra ny sata mifehy ny mpanohitra eto Madagasikara, izay tsy dia mitovy loatra amin’ny foto-kevitry ny governemanta ny foto-kevitra ijoroany. Handray ny toeran`ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena ve i Marc Ravalomanana, filoha nasionalin`ny antoko TIM sa ny iray amin`ireo depiote TIM 16 lany no hanao izany ? Voalazan`ny lalàmpanorenana mantsy fa filoha lefitra fahafito dia an`ny antoko mpanohitra. Ny lalàmpanorenana mihitsy no mitaky sy miantoka ny zo hanohitra. Banga io toerana io teny Tsimbazaza nandritra ny fitondrana HVM. Efa nilaza ny TIM fa tena hiasa ho an’ny tombontsoam-bahoaka ary tsy hisorona hamaky bantsilana ny tsy mety sy ny tsy rariny, hanolotra vahaolana koa anefa. Efa fantatra tsara ihany koa ny fomba fiasan’izao fitondrana izao sy ny olony fa maro ny andrankandrana sy bontolo ka azo antoka fa hangotraka ny adihevitra, indrindra rehefa mandalo eny ny governemanta. Ny depiote manohana fitondrana sy ny manohitra rahateo samy manana olona henjana amin’ny adihevitra sy tsy maty am-bavany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

KETRIKA.COMMisy entana hatao lavanty manomboka anio

Hanao lavanty momba ireo karazan’entana maro samihafa ny www. Ketrika.com manomboka anio alakamisy 04 jolay na ilay antsoina hoe : « ventes aux enchères ».

 Anisan’ny ho hita ao ny  vata fahitalavitra Ecran Plat 32’; ny Whisky …. Ny Ketrika no mamaritra ny vidiny farany ambany raha  azon’ireo mpandray anjara amin’ny lavanty atao kosa no manome tolo-bidy mampiakatra ny vidiny ao anatin’ny 10 minitra. Tapitra io fe-potoana io  dia izay nanome tolo-bidy ambony indrindra no mahazo ilay entana. Tsiahivina fa vaovao ary tena izy avokoa ny entana ao amin’ny Ketrika.  Miainga amin’ny vidiny mirary avokoa izy ireo. Ao  anatin’ny tranonkala Ketrika.com ihany no hahafahana mandray anjara amin’ity lavanty ity fa tsy ho azo atao ny manome tolo-bidy any  amin’ny tambajotram-pifandraisana Facebook na amin’ny alalan’ny antso an-tariby. Ampahatsiahivina isika fa misy “modules” maro ny tranonkala www.ketrika.com ka misy karazan-dalao toy ny “défis en ligne”sy “jeux sportifs” koa ao ankoatra ny “ventes au enchères” na ny lavanty.  Mba ahafahana mandray anjara amin’ireo rehetra ireo dia tsy maintsy misoratra anarana. Maimaimpoana ny fisoratana anarana ao amin’ny  tranonkala www.ketrika.com. Tsy maintsy manana “jetons” kosa vao afaka milalao ary amin’ny alalan’ny Mobile Money no ahafahana mividy “jetons”. Arahina avokoa ireo toromarika voasoratra izay efa nezahin’ny tompon’andraikina natao mazava tsara.

 

Nangonin’i Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote vaovaoHahay hitsitsy ve sa hidongy tombotsoa indray

Nivoaka iny ny vokatra ofisialin` ny fifidianana solombavambahoaka ka mazava be ny maro an` isa ho an` ny Fitondram-panjakana entin` ny Filoha Andry Rajoelina.

 84 no seza azon` ny vovonana IRD ka ampy io isa io hampandaniana ny lalàna samihafa. Ireo tsy miankina sasantsasany dia efa nisy nanambara fa hanohana ihany koa ny Filoha.Ara-poto-kevitra tokoa ve ny anton’izany fihetsika izany sa ara-tombotsoa sy ara-bola.Ny filoha Rajoelina mantsy nisy fotoana efa nanao pi-maso hoe Ndao hiaraka aminay fa handroso ny any amin’ny faritra misy anareo…

Efa mandray vola be

Mandray karama manodidina ny 3 tapitrisa ariary isam-bolana ny solombavambahoaka iray eto Madagasikara, ary mbola miampy izany rehefa mivory izy satria mahazo tambin-karama 40 000 ariary isan’andro, ary omena 65 000 ariary isan’andro hofana hotely raha mamita iraka.Manodidina ny 200 000 ariary isam-bolana kosa ny fahana ho an’ny finday .Vola efa ampy hiainnana tsara raha eto Madagasikara.Nilaza ny mampihatra ny politikan’ny fitsitsiana ny fitondrana amin’izao fotoana ary efa nampiharana izany ny antenimierandoholona; ka asa hanao ahoana ny eny amin’ny antenimieram-pirenena.Tsy nisy ny fizarana fiara 4x4 nandritra ny fitondrana Rajaonarimampianina ary tena nahazorena depiote maro izy io, amin’izao fotoana malaza ny fividianan’ny fanjakana fiara 4x4 ary efa nahazo an-jatony ny mpitandro filaminana ka misy ireo depiote efa manonofy mamily fiara tsy mataho-dalana. Hahavita hifehy ny fandaniam-bola eny Tsimbazaza ary ve ny fitondram-panjakana sa hanaiky hanome tombotsoa ireo olom-boafidy mba hampilamina azy ?

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra Hajo sy Depiote RaholdinaVaky tanteraka ny ady ?

Ny maika aminay izao dia ny fanovana ny mpikamban’ny governemanta satria misy rahateo ny tombana nambaran’ny filoha fa hatao ao anatin’ny enim-bolana, hoy ny venti-kevitry ny fanambaran’ny depiote voafidy teny amin’ny Boriborintany faha-5

 

Atoa Naivo Raholdina teny amin’ny HCC Ambohidahy ny 2 jolay teo. Raha ny tontolon’ny fananan-tany, dia tsy nahavita azy ny minisitra raha ny nambarany. Fanakianana mazava sady mahitsy tsara izay azo  adika fa misy tsy fitovian-kevitra aloha izany eo amin’ny samy mpanohana fitondrana ary mety misy tsy fifankahazoana manokana mihitsy aza eo amin’Atoa isany  Naivo Raholdina sy Hajo Andrianainarivelo. Misy tombontsoa mifanipaka sa tena fomba fijery mihitsy ? Raha ny tantara rahateo no jerena, filohan’ny vaomieran’ny fananan-tany teo anivon’ny antenimiera ary miresaka matetika momba io tontolo io Atoa Naivo Raholdina. Efa nitana io minisitera iantsorohany io kosa Atoa Hajo Andrianainarivelo tamin’ny tetezamita, saingy nisara-dalana tamin’ny fifidianana filoha ny 2013, saingy io tafaverina io aty aoriana. Nisy fotoana naniry io toerany io ve ity solombavambahoaka ity fa tsy nahazo ? Ny azo antoka aloha, dia samy miezaka maka ny fon’ny filoha ny an-daniny sy ny an-kilany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote mahaleotenaTsy miasa akory dia efa mamadika palitao

Toy ireny tsy andrin’ireo depiote mahaleotena sasany ireny mihitsy ny fahatontosan’ny fotoam-pitsarana ny fifidianana solombavambahoaka

teny amin’ny HCC Ambohidahy ny talata 2 jolay teo nahafahan’ny 30 mianadahy tamin’izy ireo nanambara sahady teny amin’ny antenimieram-pirenena eny Tsimbazaza omaly fa manohana ny fitondrana mijoro ankehitriny izy ireo. Raha voatototry ny tsikera ho mpamadika palitao ireo depiote mahaleotena nivadika HVM tamin’ny andron’ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina, dia niova kely fotsiny izany ve tamin’ity ny fomba fiady ka tsy mbola mivadika ho IRD aloha ireo voafidy tamin’ny maha mahaleotena azy ireo fa voatery nanao fanambarana miaraka fa manohana ny politikan’ny fitondrana ? Hafahafa fipoitra sahady indray ireto mahaleotena ireto ary diso ve ireo izay milaza fa miverina indray ny fahiny. Fantatr’ireto depiote ireto ve fa matoa ny olona nifidy kandida mahaleotena dia tsy azoazony ireo kandida natolotry ny antoko politika; kanefa ilay depiote mahaleotena indray no tonga dia manolo-tena hanohana ny filoha izay midika fa manaiky ny fotokevitr’ilay antoko politika nampandany azy tamin’ny fifidianana. Sa atsangana eny Tsimbazaza ny vondrona parlemantera vaovao manao hoe : “Depiote mahaleotena miankin-doha” ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Voahosihosy ny fahamarinana…”

Nentina am-bavaka mba hijoro marina hiaro sy hihevitra ary hijery izay hahasoa ny vahoaka Malagasy amin’ny tolo-kevitra sy fampandaniana ny lalàna hataony ireo depiote TIM 16 vao lany.

 

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAM-PIRENENA : Depiote teo aloha miisa 49 no tafaverina ny lapa

Araka ny vokatra ofisialy navoakan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana tamin’ny talata hariva lasa teo dia ny 49 tamin’ireo efa solombavambahoaka teo aloha no tafaverina soa aman-tsara eny amin’ny lapan’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza ary hiasa ho amin’ny dimy taona manaraka. 

Niisa 121 izy ireo no niverina nilatsaka tamin’izany. Saika tafaverina avokoa ireo kandidà manohana sy miara-dia amin’ny Filoha Andry Rajoelina izay tao anatin’ny antoko Mapar tamin’ny fifidianana 2013 ary tao anatin’ny vovonana Ird kosa tamin’ny fifidianana farany teo. Isan’izany, ohatra, ny Depiote Anyah, Lanto Rakotomanga, Naivo Raholdina raha ho an’ny eto Antananarivo renivohitra manokana. Ho an’ity farany manokana dia nanambara izy fa vonona hiasa ary vonona hanohy ny fanasoavana ny vahoaka toy ny efa nataony hatramin’izay. 

Ny tenany dia tsy zovina amin’ny maro intsony eo amin’ny fanampiana ny mpiara-belona nandritra ny fotoana naha solombavambahoaka azy. Ankoatr’izay dia anisany mahamaika azy ihany koa amin’izao fahalaniany izao indray ny fikitihana ireo mpikambana sasany ao anatin’ny governemanta. “Hanome tolo-kevitra ho an’ny Filoham-pirenena izahay fa misy amin’ireo minisitra mpikambana ao anatin’ny governemanta no tsy miasa mihitsy”, hoy ny depiote Naivo Raholdina lany teny amin’ny boriborintany fahadimy. 

Nambaran’ireo solombavambahoaka voafidy fanin-droany ireo fa mila tohizana ny fampandrosoana sy ny ezaka efa vita niarahana tamin’ny vahoaka. Ho an’ny depiote Anyah manokana izay lany tetsy amin’ny boriborintany fahatelo dia voalazany fa mafimafy ho azy iny fe-potoam-piasana dimy taona voalohany iny. Antony noho ny fisian’ny sakana maro samihafa satria nanjaka ny fanavakavahana antoko tamin’ny fitondrana nisy teo aloha ka ireo depiote tsy niaraka tamin’ny fitondrana tamin’izany dia natao an-kilabao, araka ny fanazavany. Ho amin’ny dimy taona manaraka vao ho avy ity dia heverina fa hanana tombony betsaka amin’ny lafiny fampandrosoana ny boriborintany fahatelo. 

Marihina fa anisany nampiavaka ity fifidianana ity ny fandraisan’ireo ankolafin-kery  isan-karazany anjara.  Ankoatra ireo mpanao politika efa fantatry ny besinimaro ary efa nitana andraikitra ambony teto amin’ny firenena dia misy ihany koa ny efa ben’ny tanàna, mpanakanto, mpanao gazety ary Mpitsara no voafidy ho solombavambahoaka handrafitra ny antenimieram-pirenena vaovao hiasa mandritra ny dimy taona ho avy.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

TsiroanomandidyTelo mianaka nofiraina famaky sy notifirina

Olona telo niara-naratra mafy. Ny roa voakapa famaky ary ny iray voatifitra. Io no vokatry ny fanafihan-jiolahy tao Tsiroanomandidy renivohitry ny Faritra Bongolava. Marihina anefa fa tsy nisy entana sy fananana very.

Azo heverina fa disadisam-piarahamonina izao fandratrana goavana izao. Raha iverenana ny zava-nitranga, ny alatsinainy tamin’ny 2ora maraina teo, jiolahy efadahy mitam-piadiana no nanafika mpivarotra kafe sy mofo teo Amboasarikely, eo an-tampon-tanànan’ny kaominina Tsiroanomandidy. Basy iray vita gasy no nitifiran’ny olon-dratsy ny tanana sy molotra raim-pianakaviana 30 taona. Famaky be iray kosa no nikapan’ireo dahalo ny lohan’ny raim-pianakaviana iray, zokiolona efa mananika ny 60 taona sy ny tanana ana tovolahy iray vao erotrerony 20 taona. Araka ny vaovao ofisialin’ny zandary eo Ankadilalana, tsy nisy nipika ny entana fa vao avy nandratra ireo malaso dia nitsoaka niantsinanana. Efa nentina ao amin’ny hopitalin’ny Faritra Bongolava ireo naratra. Ny mpitandro filaminana any an-toerana no mandray an-tanana ny raharaha.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny tontoloNisy fifaninanana fanangonana fako plastika

Nivoaka ankehitriny ny ezaka nataon`ireo mpirotsaka an-tsehatra nanadio ranomasina tamin`ny alalan`ny fifaninanana.

 Fako plastika maherin`ny iray taonina no voaangona ireo mpandray anjara izay nanomboka ny faran`ny volana mey teo ny asa. Fanatanjahantena anaty ranomasina natao ho fiarovana ny planeta no natao tamin`izany.  Notanterahina tao Eoropa ity fifaninanana voalohany ity amin`ny fanangonana fako plastika teo amin`ny ranomasimbe mediteranenina nanomboka tamin`ny sisin`i Marseille ka 80 isa ireo mpandray anjara.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

LybieMamatsy fitaovam-piadiana azy i Torkia

Nitsoa-ponenana avokoa ireo mponina nandritra ny fanafihana natao tao Tajoura Lybie. 44 no namoy ny ainy ka an-jatony ireo naratra.

 

Voarohirohy tamin`ny fandraisana anjara tamin`ny fanafihana ny vondrona tarihan`ny marechal Haftar, izay malaza ho mahery setra sy mampihorohoro ao Lybie. Araka ny loharanom-baovao tany an-toerana dia ireo toby miaramila tao Tajoura no fandrihan`ny mpanafika saingy ireo mpitsoa-ponenana no niharan`ny fanafihana. Manamafy ny tsy fisian`ny filaminana ny famatsian`i Torkia fitaovam-piadiana ao amin`io firenena io. Hihamafy ny fifanandrinana isam-paritra. Ireo mpitondra any Atsinanan`i Lybie dia tsy mankasitraka ny fihetsik`i Ankara. Mifanohitra amin`izany ireo mpitondra any andrefan`i Lybie satria manohana ny famatsian`i Torkia fitaovam-piadiana izao. Marihana fa ny firenena mikambana dia efa nandrara famatsiana fitaovam-piadiana any Lybie nanomboka ny taona 2011

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rosia“Sous-marin” iray nirehitra

Miisa 14 ireo namoy ny ainy vokatry ny loza nahazo ny “sous-marin” Rosianina iray tany afovoan’ny ranomasina atlantika.

 

 Nirehitra ity “sous-marin” ity ka sempotry ny etona no nahafaty  ireo olona ireo. “Fahavoazana goavana ho an`i Rosia ny namoizana ireto olona ireto”, hoy i Vladimir Poutine, filoham-pirenena. Niray hina nisava ny aty ranomasina ny “sous-marin” any an-toerana. Tamin`ny taona 2000 no nisy loza toy izao farany tany namoizana ain`olona 118, vao nandraisany ny fitantanana ny firenena. Fahatsiarovana ratsy ho azy io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilalao mendrika amin’ny CANCarolus sy Anicet no voafidy hatreto

Nivoaka ny lisitr’ireo mpilalao heverina ho mendrika indrindra tao anatin’izay fifanintsanana isam-bondron’ny fiadiana izay ho tompondakan’i Afrika izay na ny “Equipe type”.

 Voafidin’ny kaonfedirasionina afrikanin’ny baolina kitra ho ao anatin’izany ny mpilalao Malagasy, Abel Anicet, izay mitana ny toeran’ny irakiraka afovoany tompon-toerana (titulaire) ary isan’ireo lohalaharana mpisolo toerana (remplaçant) kosa ilay irakiraka mpanafika, Andrea Carolus. Mijoro voalohany ao anatin’izay mpanafika izay moa ilay kalaza senegaley, Sadio Mané sy ilay ganeanina, Ayew ary ilay ejipsianina, Mohamed Salah. Ny fametrahana ny atao hoe “Equipe type” toy itony moa dia tsara marihina fa singa iray hanarahan’ireo mpitily mpilalao ny fivoaran’ny mpilalao tsirairay avy hahafahany ihany koa avy eo manapa-kevitra mikasika ny tolo-bidy atao aminy hivoarany any amina klioba tsaratsara kokoa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalaon’ny nosy 2019 « volet Jeunesse »Manoman-tena fatratra ny tanora Malagasy

Iray amin’ireo taranja hifaninanan’ny Malagasy any amin’ny lalaon’ny nosy andiany faha-10 hotontosaina any Maurice manomboka amin’ny 19 ka hatramin’ny 28 jolay 2019 izao ny « volet Jeunesse ».

  Hetsika maro no hifaninanana ao anatin’izany  toy ny Fivondronan’ny Tanora, ny Teatra mitondra ny lohateny hoe " raconte moi ton île ", ny dihy nentim-paharazana izay tena hampisongadinana ny maha izy azy ny Malagasy avokoa. Efa am-panomanana tanteraka ny  tanorantsika Malagasy miisa 14 (7 lahy sy 7 vavy) hiatrika io fifaninanana io ka manao fikarohana etsy amin’ny Tranombokim-pirenena etsy Anosy sy ao amin’ny "Cyber-Émergence" Ampefiloha izy ireo ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

Top 5 de la rédaction d’Africa topsportsVoasokajy ho anisan’ireo mpilalao mendrika i Carolus

Namoaka ny anaran’ireo mpilalao 5 mendrika indrindra tamin’ny dingana voalohan’ny CAN 2019 ny gazety ara-panatanjahantena malaza any Togo

Faha-17  : Kenya (faha-3 tao amin’ny vondrona C nahazo isa 3,  -4)Faha-18 : Angola (faha-3 tao amin’ny vondrona E nahazo isa 2,  -1)Faha-19 : Mauritanie (faha-4 tao amin’ny vondrona E nahazo isa 2, -3)Faha-20  : Guinée-Bissau (faha-4 tao amin’ny vondrona F nahazo isa 1,  -4)Faha-21 : Zimbabwe (faha-4 tao amin’ny vondrona  A nahazo isa 1,  -5)Faha-22 : Burundi (faha-4 tao amin’ny vondrona B  tsy nahazo isa, -4)Faha-23 : Namibie (faha-4 tao  amin’ny vondrona  D tsy nahazo isa, -5)Faha-24 : Tanzanie (faha-4 tao amin’ny vondrona C tsy nahazo isa, -6)

Tia Tanindranaza0 partages

Ampahavalon-dalan’ny CAN EGYPTE 2019Ny RDC no hihaona amin’ny Barea Malagasy

Efa fantatra avokoa ireo ekipa 16 hifanandrina amin’ny ampahavalon-dalan’ny fifaninanana CAN 2019 andiany faha-32 tontosaina any Egypte ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

Facebook, Whatsapp, Instagram,…Nisy tsy fahatomombanana maneran-tany

Somary niraikitra ireo tambajotran-tserasera toy ny Facebook, Messenger, Whatsapp, Instagram,…

 

 omaly, ka olana tamin’izany ny resaka sary tsy mipoitra na manjavozavo. Maro no nanova sy nanandrana ireo “puce” an’ny orange na Airtel na Telma saingy ny teo ihany no teo. Maneran-tany ny olana raha ny voalazan’ny Down Director, izay anisan’ny mitsirika ny olana ara-informatika. Nanomboka tamin’ny facebook izany omaly tamin’ny 2 ora tolakandro ora any an-toerana tany Parisy, tamin’ny 3 ora tolakandro teo ho an’ny Instagram, ary tamin’ny 4ora teo ho eo kosa ho an’ny Whatsapp. Saika izao tontolo izao no voakasiky ny olana satria hatrany Eoropa, Etazonia, Brezila, Argentine, Malaisie,… io olana io. Omaly hariva ihany dia efa nandeha ny ezaka famahana olana.

Toky R

 

 

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA SOLOMBAVAMBAHOAKA : Ireo voafidy ho solombavambahoakan’i Madagasikara

Faritra ANALAMANGADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO1101 AMBOHIDRATRIMO RABENIRINA Maminiaina Solondraibe TIM1101 AMBOHIDRATRIMO RAKOTOARISOA Nirina Fenohery Johnny IRD1102 ANDRAMASINA ANDRIAMANJATO Liantsoa Bina TIM1103 ANJOZOROBE MBELO NDRIAMANAMPY Jean Germain Odo IRD1104 ANKAZOBE RALALASON Dera Harinjafimino IRD1105 ANTANANARIVO-ATSIMONDRANO RATSIMBAZAFY Alain Jean TIM1105 ANTANANARIVO-ATSIMONDRANO RATSIVAHINISOLO Andriniony IRD1106 ANTANANARIVO AVARADRANO ANDRIAMBELOSOA Heriniaina IRD1106 ANTANANARIVO AVARADRANO RANDRIAMBOLAINA Gerry TIM1107 ANTANANARIVO I RAZAFIMANANTSOA Lobo Hanitriniaina TIM1107 ANTANANARIVO I ANDRIAMANALINARIVO Raymond Michel Jo IRD1108 ANTANANARIVO II RANDRIANARISOA Stanislas TIM1108 ANTANANARIVO II RAKOTOMANGA Lantoarivola Sedera IRD 1109 ANTANANARIVO III RALAMBOMANANA Fenoherintsoa TIM1109 ANTANANARIVO III RAFENOMANANTSOA Tsirimaharo Ny Aina IRD1110 ANTANANARIVO IV RAHASIMANANA Paul Bert IRD1110 ANTANANARIVO IV RAMBOASALAMA Emilien TIM1111 ANTANANARIVO V RAHOLDINA NAIVO HERINANTSOINA IRD1111 ANTANANARIVO V RALAMBOZAFIMBOLOLONA RAZAFITSIMIA TIM1112 ANTANANARIVO VI ANDRIAMAMPANDRY Todisoa Manampy TIM1112 ANTANANARIVO VI RAKOTOARIMANANA Tiana Maxime IRD1113 MANJAKANDRIANA ANDRIAMIASASOA Doda Nirimboavonjy IRD

Faritra BONGOLAVADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO1201 FENOARIVOBE RANDRIANARISOA Bien Aimé Arsène IRD 1202 TSIROANOMANDIDY RAMAHERIJAONA Hajanirina Lanto IRD1202 TSIROANOMANDIDY RAHOLIJAONA Harson INDEPENDANT RAHOLIJAONA HARSON

Faritra ITASYDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO1301 ARIVONIMAMO RAKOTONDRAVOAVY Andrianjafinjanakolon IRD1301 ARIVONIMAMO RAKOTOMANJATO Edmond Rodin Georges TIM1302 MIARINARIVO RAKOTONDRASOA Fetra IRD1303 SOAVINANDRIANA RAZAIHARIMALALA Harizaka Fiainantsoa IRD

Faritra VAKINANKARATRADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO1401 AMBATOLAMPY RAKOTOMALALA Miarintsoa Andriantsitonta INDEPENDANT RAMIM S1402 ANTANIFOTSY RAFIDIMANANTSOA Narson INDEPENDANT RAY DIA1402 ANTANIFOTSY DONOVAN Sidonie Jimmy Gertrude Johnny IRD1403 ANTSIRABE I JEAN FRANCOIS Michel TIM1404 ANTSIRABE II RANDRIAMANAMPISOA Alfred IRD1404 ANTSIRABE II RANDRIANANTENAINA Olivier Antonny José TIM1405 BETAFO FIAROVANA Lovanirina Celestin IRD1406 FARATSIHO RASOLONJATOVO Honoré IRD1407 MANDOTO RAKOTORAHALAHY Modeste TIM

Faritra DIANADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO2101 AMBANJA DARKHOUI Siritis INDEPENDANT DARKHAOUI SIRITI2102 AMBILOBE ASSIMO Bruno IRD2103 ANTSIRANANA I RAHELIHANTA Jocelyne IRD2103 ANTSIRANANA I RAMENASON Rio Merci IRD2104 ANTSIRANANA II RAYMOND INDEPENDANT RAYMOND2105 NOSY-BE RAZAFINDRAVONY Marifidy Christine IRDFaritra 22 SAVACIRCONSCRIPTION NOM ET PRENOMS ENTITE2201 ANDAPA RABENARY Jean INDEPENDANT RABENARY JEAN2202 ANTALAHA NASIRA Julien INDEPENDANT NASIRA JULIEN2203 SAMBAVA MAMANGY Norbert INDEPENDANT MAMANGY NORBERT2203 SAMBAVA RAMILSON Ange Richard INDEPENDANT MAMANGY NORBERT2204 VOHEMAR EDIZARD INDEPENDANT FAM

Faritra AMORON’I MANIADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO3101 AMBATOFINANDRAHANA RAZANAMAHASOA Christine Harijaona IRD3102 AMBOSITRA ANDRIATAHINANOMENJANAHARY Felicien INDEPENDANT3102 AMBOSITRA RASOAZANANERA Marie Monique Ernestine INDEPENDANT RASOAZANANERA3103 FANDRIANA RASOLOMAMPIONONA Hasimpirenena IRD3104 MANANDRIANA ANDRIANJANAHARY Fanomezantsoa INDEPENDANT ANDRIANJANAHARY

Faritra ATSIMO-ATSINANANADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO3201 BEFOTAKA SUD RAZAFINDRIATSARA Jonhson Anatol IRD3202 FARAFANGANA FELICIEN Randrianantenaina INDEPENDANT COLONEL FELICIEN3202 FARAFANGANA RAHERIARIJAONA Régina Clarisse IRD3203 MIDONGY SUD TOVONDRAY Retsanga Brillant De L Or INDEPENDANT TOVONDRAY Retsanga3204 VANGAINDRANO RAMAHANDRISOA Edu Edmond IRD3204 VANGAINDRANO JOHASY RAHARISOA Eléonore INDEPENDANT VANGAINDRANO TSY MIAKARENY3205 VONDROZO ANDRIANAMBININA Djohary Lee INDEPENDANT ANDRIANAMBININA

Faritra MATSIATRA-AMBONYDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO3301 AMBALAVAO RAZAFIMAHATRATRA Daniel Jean Christian IRD3302 AMBOHIMAHASOA RASOAMALALA Honorine IRD3303 FIANARANTSOA I RAJOELINA Andriami-harimanana Seth IRD3303 FIANARANTSOA I RAVELOSON Guillaume Narindrasana IRD3304 ISANDRA VOAHANGINIRINAZAFIMANDIMBY Marie La IRD3305 IKALAMAVONY RAHARIMAMPIONONA INDEPENDANT RAHARIMAMPION3306 VOHIBATO RANDRIANATOAVINA Jean Martin INDEPENDANT COLONEL MARTIN3307 LALANGINA RIVOTIANA Richard Jean Bosco IRD

Faritra IHOROMBEDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO3401 IAKORA RAKOTONIRINA Jimmy Joe INDEPENDANT JIMMY3402 IHOSY RAKOTOMAMONJY Neypatraiky André INDEPENDANT PATRAIKY MANAG3403 IVOHIBE RANDRIANARISON Temis Tocle IRD

Faritra VATOVAVY-FITOVINANYDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO3501 IFANADIANA ANDRIAMIATRIKARIVO Tiana James Pierrot IRD3502 IKONGO RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle IRD3503 MANAKARA RASIDIMANANA INDEPENDANT RASIDY3503 MANAKARA ANDRIANO Giscard IRD3504 MANANJARY ANDRIANANDRASANA Norbert Marie Ignace IRD3504 MANANJARY MAMIHAJA Charlot INDEPENDANT HAJA3505 NOSY VARIKA BAOFENO Micheline INDEPENDANT CELINE3506 VOHIPENO TSABOTOKAY Honoré IRD

Faritra BETSIBOKACIRCONSCRIPTION NOM ET PRENOMS ENTITE4101 KANDREHO TSIKIVY Adrien IRD4102 MAEVATANANA MBADE Jeannine Gabriel INDEPENDANT MME JEANNINE4103 TSARATANANA RATSIMANOSIKA Alexandre Andriamananten IRDFaritra BOENYDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO4201 AMBATO BOENI FERNAND Jeannot IRD4202 MAHAJANGA I RAHANTANIRINA Lalao IRD4202 MAHAJANGA I NICOLAS Stephan Alphonse INDEPENDANT NICOLAS STEPHA4203 MAHAJANGA II RASALAMA Léon IRD4204 MAROVOAY RAKOTONDRAVAO Georges IRD4205 MITSINJO RANDRIAMISA NAINA Marie Nicolas David INDEPENDANT MICHOU4206 SOALALA SAID ZAKANIAINA Mahafaly Joseph INDEPENDANT SOALALA MANDRA

Faritra MELAKYCIRCONSCRIPTION NOM ET PRENOMS ENTITE4301 AMBATOMAINTY MANOLOSOA Felix IRD4302 ANTSALOVA VELOMAHAZO Patrice IRD4303 BESALAMPY MAMIZARA Yasmirah Loeticia INDEPENDANT MAMIZARA Yasmirah4304 MAINTIRANO AFAKANDRO Alphonse IRD4305 MORAFENOBE VONINAHITSY Jean Eugène RPSD VAOVAO

Faritra SOFIADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO4401 ANALALAVA DJAOSERA Irénée IRD4402 ANTSOHIHY REMI IRD4403 BEALANANA VOLAHAINGO Marie Thérèse IRD4404 BEFANDRIANA NORD JONAH Parfait Prezaraly MATITA4405 MAMPIKONY RAPHAELIEN Solofoniaina Emilien Narson INDEPENDANT RAPHAELIN SOLO4406 MANDRITSARA RASOLOMANANA Beby Olivier IRD4407 PORT-BERGE VELONTSARA Paul Bert IRD

Faritra ALAOTRA-MANGORODISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO5101 AMBATONDRAZAKA RAKOTONDRAZAFY José Alain IRD5101 AMBATONDRAZAKA RAZARA Pierre Ravolaza Fidèle TIM5102 AMPARAFARAVOLA RABEKIJANA Solofo Hery TIM5102 AMPARAFARAVOLA RAMAROSOA Emiline IRD5103 ANDILAMENA RAKOTOARIMANANA Patrice INDEPENDANT RAKOTOARIMANANA5104 ANOSIBE AN’ALA BERNANDO Germain Berton Ndrianasy MDM5105 MORAMANGA RAKOTONIRINA Augustin INDEPENDANT DG AUGUSTIN5105 MORAMANGA RAJAOBELINA Lova Herizo IRD

Faritra ANALANJIROFODISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO5201 FENERIVE EST MICHELLE Bavy Angelica IRD5201 FENERIVE EST MOHAMAD Ahmad IRD5202 MANANARA NORD RASOLONIAINA Robert INDEPENDANT RASOLONIAINA ROBERT5203 MAROANTSETRA DINAH Romual IRD5204 SAINTE MARIE RAVONTY Tam Teon Luc Urbain IRD5205 SOANIERANA IVONGO RAMAMONJISOA RAKOTONIRINA Jhon Wha IRD5206 VAVATENINA RAZANADRABEARIMANANA Jacques Aurelie IRD

Faritra ATSINANANADISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO5301 ANTANAMBAO MANAMPOTSY RANDRIANARIVELO Justin Abel IRD5302 BRICKAVILLE SATRA Augustin INDEPENDANT SATRA5303 MAHANORO RAKOTOSON Hubert IRD5304 MAROLAMBO RANDRIANASOLO Augustin INDEPENDANT RANDRIANASOLO5305 TOAMASINA I NAHARIMAMY Lucien Irmah IRD5305 TOAMASINA I RATSIRAKA Iarovana Roland MTS5306 TOAMASINA II ROILAHY IRD5307 VATOMANDRY RAZAFINANDRASANA Raulan INDEPENDANT RAZAFINANDRASA

Faritra ANDROYDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO6101 AMBOVOMBE ANDROY MILAVONJY Andriasy Philobert INDEPENDANT MILAVONJY ANDRI6101 AMBOVOMBE ANDROY HENRI Jean Michel IRD6102 BEKILY JEAN Daniel Dit Manjosoa IRD6103 BELOHA ANDROY RANDRIA Joseph INDEPENDANT RANDRIA JOSEPH6104 TSIHOMBE MASY Goulamaly Marie Jeanne D arc INDEPENDANT MASY GOULAMAL

Faritra ANOSYDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO6201 AMBOASARY SUD ANGELE Solange INDEPENDANT ANGELE SOLANG6202 BETROKA RANDRIANASOLO Jean Nicolas GJMP6203 TAOLANARO ZAFINANDRO Perle Bien Aimée IRD6203 TAOLANARO RATSIMANDRIONA Aida Hardy IRD

Faritra 63 ATSIMO-ANDREFANACIRCONSCRIPTION NOM ET PRENOMS ENTITE6301 AMPANIHY OUEST IDEALSON INDEPENDANT IDEALSON6301 AMPANIHY OUEST TSARADIA Marco INDEPENDANT IDEALSON6302 ANKAZOABO SUD PEPIN MICHOU IRD6303 BENENITRA RANDRIANANDRAINA Théophile Christian INDEPENDANT RANDRIANANDRAINA6304 BEROROHA NAKANY Charly Zafimagnely IRD6305 BETIOKY SUD RABENIRINA Jean Jacques IRD6306 MOROMBE RAKOTOMALALA Lucien IRD6307 SAKARAHA RAZAKANDRAINY Henri Dominique IRD6308 TOLIARY I RABEHAJA Jean INDEPENDANT RABEHAJA JEAN6308 TOLIARY I RANDRIANASOLONIAIKO Siteny Thierry IRD6309 TOLIARY II ROCHELIN Houssen IRD6309 TOLIARY II TSITARA Rogers Osman INDEPENDANT TSITARA ROJERS

Faritra MENABEDISTRIKA ANARANA SY FANAMPINANARANA ANTOKO6401 BELO SUR TSIRIBIHINA RABEMANANTSOA Herilala Jeannot IRD6402 MAHABO RAVELOSON Ludovic Adrien INDEPENDANT LEVA6403 MANJA FIENENA Richard Désiré IRD6404 MIANDRIVAZO RICHARD Tsimahalefy Alexandrine IRD6405 MORONDAVA CHRISTOPHE Tsiliva Diddiot IRD

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE VOAFIDY IRD : Hifanome tanàna hametraka ny fitsinjaram-pahefana tena izy

Feo niraisan’izy ireo nandritra izany ny fametrahana

La Vérité0 partages

Présidence de l'Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa en bonne position

Les 151 députés feront leur rentrée parlementaire le mardi 16 juillet prochain à l'Assemblée nationale, à l'occasion de la première séance publique de cette nouvelle législature. Le décret y afférent a été pris lors du Conseil des ministres qui s'est déroulé avant-hier au Palais d'Etat d'Iavoloha. A l'ouverture de cette session spéciale, les nouveaux élus doivent choisir les membres du bureau permanent à commencer par celui qui siègera au perchoir de l'hémicycle. Plusieurs noms se murmurent sous les chaumières et les salons huppés de la Capitale. La députée élue à Ambatofinandrahana, Christine Razanahamasoa fait office de grand favori pour occuper le perchoir.

 

Pour beaucoup, elle serait la candidate la plus crédible au perchoir vu son curriculum vitae.  Faut-il rappeler de prime abord que la députée est très proche du Président de la République Andry Rajoelina. Cadre du parti Tanora malaGasy Vonona, de la plateforme Miaraka amin'ny prezida Andry Rajoelina et de la coalition présidentielle Isika rehetra miaraka amin'ny Prezida Andry Rajoelina, elle porte les valeurs du mouvement Orange. Si elle tient également la corde c'est également en raison de son expérience, d'ancienne Garde des Sceaux et ministre de la Justice durant la Transition, et d'ancienne ministre de l'Aménagement du territoire.

Elle avait d'ailleurs déjà occupé le poste. Opposée à Jean Max Rakotomamonjy, député élu dans le District d'Andapa, elle avait été élue présidente de l'Assemblée nationale en février 2014. Victime de coups bas du régime en place en 2014, avec l'appui de plusieurs députés dits « caméléons », elle est renversée, trois mois seulement après son installation à la tête de la Chambre basse, au profit de Jean Max Rakotomamonjy. L'élection de Christine Razanamahasoa à la tête de l'institution de Tsimbazaza pourrait donc être considérée comme un juste retour des choses.

Ce dont on est sûr, c'est que le nom du futur président de l'Assemblée nationale sortira de la coalition présidentielle majoritaire à l'Assemblée nationale. Sauf surprise, Christine Razanamahasoa sera proposée par l'IRMAR pour l'élection du président de l'Assemblée nationale. Elle pourra déjà compter sur la dizaine de députés MAPAR ayant voté pour elle en 2014 et qui viennent d'être réélus sous les couleurs de l'IRMAR, sur les soixante-dix autres nouveaux députés de l'IRMAR ainsi que les députés élus sous l'étiquette d'indépendant, qui viennent d'annoncer leur ralliement au régime actuel.

Le scrutin aura lieu à bulletin secret. Les députés vont monter à la tribune de l'Assemblée et voter les uns après les autres. L'élection de Christine Razanamahasoa ou d'une autre représentante de la gent féminine serait appréciée par l'opinion. Après la nomination d'hommes à la tête des institutions de l'Etat, beaucoup militent en effet pour qu'une femme soit nommée au perchoir dans un souci d'équilibre.

La rédaction

La Vérité0 partages

Haro !

« Adieu veau, vache, cochon ! » Décidé à mettre fin à toutes formes de malversations donnant accès à des biens dits mal acquis, le nouveau régime prend le taureau par les cornes et le neutralise pour de bon. Il est grand temps que l'hémorragie s'arrête. Le pays souffre et saigne à flots. Corruptions à grande échelle, détournements de deniers publics, pillages des ressources naturelles à haute valeur ajoutée, trafics des espèces fauniques  et florales souvent endémiques autant de crimes qu'il faut stopper. Mme Sahondra Rabenarivo, la « Dame de fer » de l'IEM, une figure de proue contre toute forme d'indélicatesses, de concert avec BIANCO et SAMIFIN, travaille d'arrache-pied pour mettre en œuvre la « machine ».

Ils ont réussi à convaincre le Gouvernement à adopter le projet d'ordonnance y afférent. Comprenant trente-cinq articles, ladite ordonnance marque une avancée significative dans la lutte contre ce fléau épidémique qui ruine l'économie nationale voire le pays tout entier. Un acteur du « Système anti-corruption » (SAC) n'a pas caché sa satisfaction en dépit de quelques points à améliorer. En tout cas, dans ce genre de démarche, il vaut mieux aller ou avancer à petits pas. L'essentiel c'est d'avoir commencé. C'est le premier pas qui compte !

En effet, par cet important dispositif judiciaire, on peut d'ores et déjà confisquer… sans jugement les avoirs illicites. Par la suite, un organe spécialisé des recouvrements des biens mal acquis a été donc mis sur pied.

L'Afrique  fut et demeure le théâtre des pillages sans règle des richesses naturelles. Et le drame, les dirigeants locaux eux-mêmes sont les principaux auteurs des « crimes » du moins de connivence étroite avec les fauteurs qui évoluent en orbite autour du pouvoir central. Les banques européennes (suisses ou autres) et certains pays comme la France « abritent » leurs biens, bien sûr, mal acquis. Certes, des mesures de rétorsions ont été prises en l'encontre de ces dirigeants indélicats et leurs proches qui gravitent autour mais le mal persiste.

En ce qui concerne Madagascar, le phénomène d'acquisitions, de façon illicite des biens, remontait depuis des années auparavant. Seulement, elles connurent des rebondissements spectaculaires ces derniers temps. Le régime de Rajao (HVM) qui vient de disparaitre bat le record de prédateurs évoluant autour. Des hommes et des femmes, sans foi ni loi, qui ruinent l'économie du pays.

Sahondra Rabenarivo, Jean-Louis Andriamifidy et Boto Tsara Dia, le trio de bon augure du combat, ne ménagent point les efforts pour « moraliser » le système. Ils ne sous-estiment pas, loin s'en faut, de la complexité et la délicatesse des défis à relever néanmoins, ils sont consciencieusement convaincus de la nécessité absolue du combat engagé. Obligatoirement, selon eux, on doit avoir accès à la traçabilité, en amont et en aval, de ces biens illicites et les confisquer immédiatement. Au cas où les enquêtes et études révèlent que les biens, en question, proviennent des sources correctes, ils seront remis « sains et saufs » à leurs propriétaires. Dans le cas contraire, la confiscation reste la meilleure solution et les biens seront remis à l'Etat.

L'heure arrive de faire table rase sur toutes les mauvaises pratiques du passé portant durement atteinte aux intérêts supérieurs du pays. L'IEM sonne le glas et décrète le haro sur toutes acquisitions illicites de biens.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Propreté et assainissement de la ville - 3 Fokontany - pilotes à Antananarivo

L’inauguration des quartiers - pilotes pour la propreté et l’assainissement de la ville à savoir les Fokontany Tsaramasay, Ankorondrano Andrefana et Ankorondrano Andranomahery s’est tenue hier. Un événement qui a été présidé par le Président de la République, Andry Rajoelina et son épouse en compagnie du président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, qui est actuellement en visite à Madagascar.  3 000 personnes issues de ces Fokontany ont bénéficié de ce projet, qui concerne notamment à rafraîchir et ravaler la façade des maisons, le curage du canal d’Andriantany, la construction des nouveaux marchés pour les commerçants et la création  de jardins le long du canal et de l’ancien  emplacement des gargotiers et épiciers, la mise en place des poubelles distant de quelques mètres. Ainsi, tous les éclairages publics ont été remplacés et renforcés en nombre.  D’après le Président de la République, celui – ci n’est que le commencement du projet, mais  il sera fait aussi dans les autres Fokontany d’Antananarivo et Madagascar. «  Les bas- quartiers de la Capitale seront mis en valeur à partir d’aujourd’hui. C’est pour cette raison que le projet a commencé dans ces Fokontany », avance-t-il durant sa rencontre avec la population de ces localités. Et de poursuivre

 : « A chaque fois qu’on parle de bas – quartier, tout le monde pense toujours que c’est insalubre et immonde. Une préjugée et image négative à effacer  si tout un chacun prenne ses responsabilité ». Concernant le déplacement d’une vingtaine de commerçants à côté de l’Epp Ratsirahonana à Ankorondrano, le contrat dure 8 mois, avance le président du Fokontany dAndranomahery. Le délai dépassé, ils seront transférés dans un autre endroit. Afin d’entretenir et de protéger ces infrastructures, la surveillance a été renforcée, jour et nuit. Les responsables misent aussi sur la sensibilisation de chaque citoyen  concernant la propreté et la protection des biens communs.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Ambohidratrimo - Des bouchers arrêtés pour recel

Tout a commencé par le constat de vol d’un zébu le 29 juin dernier à Antanetibe, Commune rurale d’Ampanotokana, District d’Ambohidratrimo. Après avoir tué la bête, les voleurs l’ont dépecée afin de la transformer en quartiers de viande. C’était dans ces circonstances que les gendarmes ont intercepté un véhicule fourgon dans lequel ont été retrouvés les quartiers de viande la nuit du lundi 1er juillet 2019 à Andranotapahana. Selon un renseignement, les voleurs ont envisagé de les revendre au marché de Talatamaty.  Lors de ce coup de filet, les gendarmes ont surpris quatre bouchers  dans le véhicule. Ces derniers ont été aussitôt embarqués vers le bureau de la Gendarmerie pour une enquête. Au fil et à mesure que celle-ci a progressé, les Forces de l’ordre ont également pu remonter la piste des quatre présumés auteurs du vol proprement dit. Ici le commandant de compagnie de gendarmerie d’Ambohidratrimo a adressé sa reconnaissance envers les informateurs au sein de la collectivité locale, et qui lui était d’une aide précieuse. Ce responsable de la Gendarmerie locale n’a pas hésité à parler du démantèlement d’un véritable réseau de vol de bovidés dans la région.

  Depuis le début de cette année, le phénomène de brigandage se traduisant par la multiplication des vols de bovidés, a déjà endeuillé la localité d’Ambohidratrimo. Deux femmes âgées y ont perdu la vie dans des circonstances dramatiques car les assaillants n’ont pas hésité à ouvrir le feu lorsque le fokonolona a tenté de contrecarrer leur action. Les agresseurs alternent les villages ciblés. Une nuit, ils frappent une localité située sur une rive du fleuve local. La nuit suivante, ce sera au tour de celle se trouvant en face. Des sources d’information locale expliquent que les auteurs du forfait venaient d’autres localités et il était toujours impossible de les surprendre sur les faits. A l’explication, les bandits sont véhiculés et cela facilite leur fuite dès que l’alerte est donnée. Mais cette fois, et véhiculés ou pas, les bandits et les receleurs supposés n’ont pas la chance d’échapper à la vigilance de la Gendarmerie. Franck Roland

La Vérité0 partages

Barea de Madagascar - Les maillots pour les supporteurs introuvables !

A l’approche des huitièmes de finale des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, la grogne monte du côté des supporters. Non pas sur la présentation de leur équipe mais pour une raison unique, la disparition sur le marché des maillots des Barea. Il s’agit là des maillots authentiques et non les contrefaçons vendues par des commerçants sans scrupules qui font de l’argent sur le dos des joueurs.  « J’ai cherché des maillots pour les membres de ma famille habitant en province mais il paraît que c’est déjà épuisé », raconte un quadragénaire.  Il a, selon ses dires, fait le  tour des magasins censés les vendre et ce depuis la seconde rencontre des Barea  à la CAN.  D’après les informations obtenues, dans le contrat entre le Comité de normalisation et l’équipementier officiel de la sélection nationale, Garman, il serait prévu que la partie malagasy doit acheter auprès du fournisseur officiel 20.000 maillots des supporteurs. On s’interroge ainsi si cette partie du contrat a été respectée par le Comité de normalisation ou non. Si oui, la question est de savoir la destination finale de ces maillots face à cette « pénurie ». Dans le cas contraire, c’est une flagrante défaillance de la part du Comité de normalisation qui peut –être ne s’attendait pas du tout à cet engouement des Malagasy sur les Barea.  Mais quelle que soit la réponse, les faits sont là, les contrefaçons prennent le dessus. Et des Malagasy ou ressortissants étrangers de Madagascar, qui ont évidemment les moyens de se la procurer, ne peuvent pas arborer la tenue officielle de la sélection malagasy.

Une enquête auprès des boutiques ayant vendu ces maillots nous a permis d’avoir quelques bribes d’informations. D’après un gérant, leurs marchandises ont été livrées par les sociétés faisant partie du club des partenaires. Un club regroupant, rappelons-le, Telma, Jovena, Star, BNI, Leader Price et Canal Plus, bref des sociétés qui ont toujours soutenu dans leurs actions le football malagasy en général et les Barea en particulier.  Dans ses confidences, le responsable de la boutique a révélé que le club ou un de ses membres, aurait commandé directement les maillots auprès de Garman. Les réseaux de ces sociétés membres ont été mobilisés pour les vendre afin que les Malagasy aient accès à ces maillots. A la lumière de la déclaration de ce gérant, les maillots vendus jusqu’ici, qui seraient au nombre de 2.500, viennent du club des partenaires et fruit de ses propres initiatives. A noter que ces maillots authentiques venant du club des partenaires sont, ou plutôt « étaient », vendus localement à 85.000 ariary l’unité contre 120.000ariary durant les matchs amicaux des Barea en France et au Luxembourg.Rata

La Vérité0 partages

Rencontre Madagascar - RDC - Des festivités s'organisent entre amis et familles

Enflammés. La qualification de l'équipe nationale, les Barea, à l'issue du match qui l'opposait au Nigeria à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en huitième de finale a soulevé  voire raffermi le patriotisme des citoyens malagasy. La sensation de cette première participation en occupant la tête de sa poule fait actuellement l'objet d'une célébration nationale au niveau de toutes les classes sociales. Particulièrement pour cette rencontre entre Madagascar et la République Démocratique de Congo (RDC), les ménages malagasy et les entreprises ainsi que d'autres institutions opérant dans la Grande île s'apprêtent à la passer dans une ambiance festive. « Je prévois de préparer des festins pour la soirée du dimanche.

J'ai déjà envoyé une invitation à tous mes frères et sœurs pour que la famille soit au grand complet en cette occasion particulière pour la nation et surtout pour le monde du football malagasy » raconte Felix, membre d'une famille adepte du sport dont le football. Pour quelques jeunes footballeurs évoluant  dans des clubs locaux, la diffusion dudit match demeure la meilleure circonstance pour se réunir entre connaisseurs autour d'un verre. « Peut-être que nous allons rejoindre un bar situant dans le centre-ville qui diffusera le match  afin de ne pas manquer l'ambiance à Analakely après le dernier coup de sifflet final » raconte Njiva, un milieu de terrain âgé de 19 ans.

Certians employeurs malagasy et étrangers conscients de l'impact positif de cette qualification  à la productvité  de leurs subordonnés  tentent également de leur faire plaisir. « A partir de 18 heures, un ecran géant va être mis à la disposition de tous les personnels  et leurs familles respectives pour diffuser le match. Le président directeur général se chargera de fournir des rafraîchissements. Des boissons  hygiéniques accompagnées des grillades  seront ainsi offertes gratuitement. Les intéressés sont appelés à se manifester notamment à s'inscrire auprès de la  direction des Ressources humaines avant le mercredi 3 juillet 2019». Tel a été le communiqué d'une entreprise à quelques jours du match de Madagascar face à la RDC.

Les diasporas en font de même. Les Malagasy à l'étranger sont aussi enthousiastes que les  nationaux. Pour montrer la solidarité au sein de la communauté  malagasy  en Italie et afin de supporter l'équipe de la fierté  nationale, ce dimanche,  l'ambassade de Madagascar dans ce pays invite  tous les résidents à regarder ensemble et en direct le match des Barea autour des rafraichissements que chacun peut apporter.

K.R.

La Vérité0 partages

Palais d'Andafiavaratra - Désormais ouvert au grand public

Une bonne nouvelle pour les Malagasy. Le Palais d'Andafiavaratra est désormais ouvert au grand public. Visitable du mardi au dimanche, sauf le lundi pour cause de nettoyage, ce lieu historique ouvre de nouveau ses portes après les organisations, améliorations et réhabilitations effectuées. En effet, l'ouverture officielle s'est tenue hier au Palais d'Andafiavaratra, en présence de la ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, qui a été accompagnée pour l'occasion des élèves de l'EPP SLA Cours Ambavahadimitafo. Un choix qui est important pour cette responsable puisque selon elle, les enfants sont l'avenir de demain.

C'est donc un droit mais aussi un devoir pour les élèves de savoir leur propre histoire, mais surtout de connaître l'importance de la sauvegarde du patrimoine et de musée historique comme celui-ci. Le grand public peut donc venir visiter le site, avec un tarif de 500 ariary pour les Malagasy et 10 000 ariary pour les étrangers. Cependant, seules quelques pièces du musée restent accessibles au public puisque la réhabilitation n'est pas encore achevée. La grande salle ainsi que deux autres petites pièces peuvent être visitées…des salles contenant quelques collections sauvées des flammes lors de l'incendie du Rova Manjakamiadana, en 1995.

Sécurisation renforcée

A noter que le Palais d'Andafiavaratra dispose de 1400 collections. Des objets qui ne sont pas encore étalés en totalité à cause des organisations internes. Durant la cérémonie d'ouverture, la ministre a affirmé que la sécurisation du patrimoine national sera priorisée. D'ailleurs, une signature de partenariat entre le ministère de la Communication et de la Culture, en charge de la promotion et de la sauvegarde du patrimoine ainsi que celui de la Défense nationale a été réalisée dans le but de renforcer la sécurisation du Palais, ainsi que des autres sites culturels et patrimoniaux dans toute la Grande Ile. Les Forces de l'ordre seront donc présentes dans plusieurs sites notamment au Palais d'Andafiavaratra et au Rova d'Antananarivo pour assurer tout ce qui est de la sécurisation. A noter que le personnel du musée a reçu une formation afin de renforcer davantage la capacité des professionnels grâce à la méthodologie RE-ORG. Cette méthodologie a été développée par l'ICCROM et l'UNESCO en 2011 pour aider les musées à l'amélioration de la gestion de leurs collections en réserve et leurs utilisations tout en respectant les savoir-faire traditionnels, les connaissances locales et la diversité culturelle. Quoi qu'il en soit, la réouverture du Palais d'Andafiavaratra a une signification qui va au-delà d'une simple restauration d'un musée national. Il s'agit d'un moment pour les Malagasy de partager leur fierté

historique avec le reste du monde. Le Palais d'Andafiavaratra a été construit sur la suggestion du Premier ministre Rainilaiarivony du temps de la royauté malagasy vers la fin du 19e siècle. La cour de l'ancien palais, lequel a été également incendié en 1977, et par la suite réhabilité, permet en outre d'avoir une vue panoramique sur la partie en basse altitude d'Antananarivo et sur un horizon d'environ une cinquantaine de kilomètres aux alentours.   

T.A.

Midi Madagasikara0 partages

HCDDED : Du droit à la défense

Pierre Lenoble Navony président du HCDDED.

Le droit à la défense est un des droits fondamentaux reconnus à un individu. C’est ainsi qu’il est consacré par tous les textes fondamentaux, allant de la déclaration universelle des droits de l’homme et des conventions internationales.

Dans son magazine n°3 (Demokrasia), le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de droit (HCDDED) a parlé, entre autres, des droits de l’homme et de l’Etat de droit. Pour le premier point, la mission du HCDDED se rapporte essentiellement à la défense de l’Etat de droit. Ainsi, parler du droit à la défense ne peut être qu’un devoir qui constitue une bataille quotidienne auprès des autorités policières et de la gendarmerie. Ce haut conseil veille notamment au respect des valeurs démocratiques et de l’éthique, à la promotion et à la protection des droits fondamentaux, au respect de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance ainsi qu’à formuler toute recommandation utile à toute institution, tout organisme ou toute entité publique ou privée dans le cadre de ses domaines d’attributions.

Responsabiliser. Concernant les dernières élections, le HCDDED estime qu’il faudrait responsabiliser les Chefs Fokontany, notamment en leur donnant les moyens matériels et financiers dans l’accomplissement de leur tâche. Une autre anomalie constatée par ce Haut conseil concerne la marchandisation. Il propose ainsi la pluralité de l’expression des courants de pensée et d’opinions politiques. Et pour couronner le tout, il suggère la neutralité politique et l’impartialité tout en soulignant au passage qu’«il n’y a pas que l’administration qui doit se conformer au principe universel de la neutralité politique et l’impartialité, lors des élections, mais tous les services publics ». Notons que depuis son installation à Soanierana, le HCDDED reçoit des doléances, plaintes et autres requêtes émanant d’individus ou d’entités constatant le non-respect des principes démocratiques et des règles de droit par une institution ou entité publique ou privée.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Evènement : International Reggae Week, bon gré mal gré

Jahroots Malagasy Vibration clôturera l’International Reggae Week.

Malgré sa discrétion, l’International Reggae Week fait son petit bonhomme de chemin. Selon les organisateurs, il s’agit « d’une semaine complète d’échanges culturels et de performances artistiques dans différents lieux d’Antananarivo, du 1er au 7 juillet ». Cet évènement s’inscrit dans la continuité de la célébration de la Journée internationale du reggae le 1er juillet. Le premier jour a été consacré à une exposition collective au Craam Ankatso « One olombelona », avec des artistes comme Yuka, Ponk, Mat Li, Lay Naly et d’autres encore.

Deux autres activités se sont déroulées le même jour, avec un focus sur « le reggae dans le monde et à Madagascar ». Histoire de savoir comment cette musique a réussi à faire des adeptes dans la Grande Île, mais aussi, la tenue d’un show case avec RantoNiaina. Des lieux comme l’Is’art Galerie et le BOP Androhibe abriteront également d’autres activités. Une conférence, avec un titre quelque peu tape-à-l’œil, « Brûler Babylone et la corruption », a été au menu hier après-midi à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. Le Craam a également accueilli un atelier de design écologique.

En apparence, la programmation a des airs de magazine papier glacé. Cependant, la clôture de l’International Reggae Week se fera à Imaintsoanala Ambohimangakely. Une journée pique-nique à 20 000 ariary, un prix assez roots, pour goûter aux plaisirs de la nature sous les bonnes vibrations de JahRoots Malagasy Vibration.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Andranomena : Vazaha nasosan’ny moto nentiny, tapa-tongotra

Nitohana nandritra ny minitra maromaro ny fifamoivoizana. Nitrangan’ny lozam-pifamoivoizana indray tamin’ny « route digue », 200m eo hiditra an’ Andranomena, omaly tolakandro tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany teo, ka vazaha anti-dahy iray sahabo ho 70 taona eo no tapa-tongotra havanana nasosan’ny moto nentiny. Araka ny filazan’ireo nanatri-maso, dia nandeha mafy ity vazaha ity, ka nitontona tao anaty lavaka be teo am-povoan’arabe ny moto nentiny. Nianjera sy nisosa tamin’ny godorao izy sy ilay soavalivy, ary nifatratra tamin’ny taksibe iray tery ampita avy eo. Ny nanaitra ny maro nahita an’ity tranga ity, rehefa novonjena hoentina teny amin’ny hopitaly hotsaboina ity teratany vahiny naratra mafy nihosin-drà ity, dia nidrikina mafy tsy nety nandeha, ary nilaza izy fa miandry olona haka azy hono.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Constitution d’un groupe parlementaire indépendant

Vue partielle des candidats indépendants, lors de cette conférence de presse. (Photo Yvon RAM)

Constitution d’un groupe parlementaire indépendant

Au lendemain même de la proclamation des résultats officiels des élections législatives par la HCC, des députés indépendants ont annoncé qu’ils vont constituer un groupe parlementaire. C’était lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Tsimbazaza. Ils étaient une trentaine à faire cette déclaration. Faut-il souligner que les candidats indépendants qui vont siéger à l’Assemblée nationale sont au nombre de 46. Selon les explications du député élu à Ambanja, le nom de ce groupement sera connu d’ici peu. Cet élu a également annoncé que ces parlementaires vont collaborer avec le régime actuel pour la concrétisation notamment de l’IEM. Est-ce, un clin d’œil à l’endroit des tenants du pouvoir ? Or, avec ou sans les députés indépendants, les députés issus de l’IRD sont déjà majoritaires à la Chambre basse. Toujours est-il que le retournement de veste à l’Assemblée nationale est monnaie courante. Ces nouveaux élus feront-ils exception ? Notons qu’une session extraordinaire aura lieu le 16 juillet prochain. La première pour ces nouveaux députés.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

RSE Star : Valorisation du capital humain

La conférence d’hier avec le panel d’intervenants.

Contribuer au développement durable et à l’amélioration des conditions de vie des communautés locales, voilà bien un grand défi à laquelle sont confrontées les entreprises purement commerciales. Exploiter les ressources sur le sol malgache, c’est aussi en faire profiter à la population locale. C’est donc dans cette logique citoyenne que les entreprises accordent un focus particulier sur les actions sociales : santé, éducation, environnement… Hier, dans le cadre de la troisième édition du Salon RSE et IDD, la Star est intervenue lors d’une conférence intitulée « Investir dans l’individu pour développer le capital humain » durant laquelle son Directeur des Ressources Humaines, Famenontsoa Rakotomalala, a parlé des formations octroyées aux collaborateurs à travers le développement des compétences, la valorisation du talent et l’application du Lean Management. Par ailleurs, la Star a également rappelé aux visiteurs, à son stand, les actions menées sur le volet social à l’endroit des communautés locales. De même, elle a souligné son partenariat avec les paysans locaux qui cultivent de l’orge permettant à plus de 11 .000 familles d’améliorer leurs revenus. L’orge étant une culture de contre-saison, cela permet aux paysans d’augmenter leurs productions.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Football : Les Barea revanchards face aux Léopards

Comme il fallait s’y attendre, les Barea de Madagascar affronteront les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) en huitièmes de finale. Qualifiés in extremis pour les 8es, à l’issue de leur victoire écrasante par quatre buts à zéro face aux Zimbabwéens, les Congolais ont hérité des Malgaches, premiers du groupe B. La défaite de 6 à 1 à Mahajanga reste toujours gravée dans la mémoire des Malgaches et des Congolais. Les acharnements vont bon train sur les réseaux sociaux comme quoi Madagascar sera un adversaire facile pour la RDC. De leur côté, les Malgaches comptent continuer sur leur très belle lancée à la CAN. Ils ont réalisé un parcours sans faute avec un nul contre la Guinée et deux victoires acquises contre le Burundi et le Nigeria. « Ce n’est plus la même équipe qu’en 2016 », avancent les joueurs des Barea qui abordent avec beaucoup de confiance ces huitièmes de finale. La bande à Anicet Abel est plus revancharde que jamais. Hier, en fin d’après-midi, ils se sont entraînés au Stade militaire de Borg El Arab. Bapasy s’entraîne à part, si Jeremy Morel va de mieux en mieux selon le coach Nicolas Dupuis. « On va jouer contre une équipe classée 49e FIFA, on a déjà fait un exploit face au Nigeria, 45e mondial. Il faut avouer que la RDC est un adversaire sérieux et il faut les prendre au sérieux », a souligné Nicolas Dupuis. Les Congolais sont arrivés hier soir à Alexandrie et vont s’entraîner ce soir au Stade Ittihad. « Je ne connais pas personnellement les joueurs congolais, mais ce sont des professionnels. On va commencer à analyser leur matchs » a annoncé Ibrahim Amada.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

FAD 15 : Fin de la deuxième réunion de reconstitution

Le président de la République, Andry Rajoelina, entouré du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, du Président de la BAD Akinwumi Adésina et d’autres hauts responsables de la BAD.

Rideau sur la 2e réunion de reconstitution du 15e Fonds Africain de Développement (FAD 15) qui a pris fin, hier, au Carlton Anosy. Un événement d’une importance particulière pour l’avenir de ce fonds du groupe de la Banque Africaine de Développement. On rappelle que le président de la République, Andry Rajoelina, a ouvert officiellement cette réunion. La tenue de cette réunion à Antananarivo confirme, en tout cas, la confiance des bailleurs de fonds par rapport aux chances de développement de Madagascar. Le FAD finance de nombreux projets d’infrastructures pour le développement à Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Zazavavikely 2 taona narian-drainy teny amoron-dalana

Zazavavikely sahabo ho roa taona eo no nisy nanary teny amoron-dalana, afak’omaly tolakandro, tao amin’ny fokontany Antaimby, an-tampon-tanànan’i Sambava. Raha ny vaovao voaray, dia taitra ireo mpiantsena tao Antaimby raha nahita an’ity zaza nitsirara natory tamin’ny tany, ka vory ny olona nijery, ary tao anatin’izany no nisy nahafantatra ny anaran’ny ray aman-drenin’io zaza nisy nanary io sy ny adiresiny. Nampahafantarina ny Polisy tao amin’ny Kaomisaria Sambava Centre ny zava-misy, ary nentin’ireo olona tsara sitrapo teny amin’ny hopitalibe Besopaka kosa ilay zaza, saingy tsy nahitana soritr’aretina izy, hoy ny mpitsabo, ka nasaina niverina. Nony hariva ny andro, nipoitra teny amin’ny biraon’ny Polisy ny renin’ity zaza, ary nanazava tamin’ny mpitandro filaminana, fa tsy nanary anaka izy, fa « noho tsy fandraisan’ny rain-janako andraikitra amin’ity zaza tsy salama, dia voatery nomeko azy ilay zaza raha sendra nifanojo teny an-tsena izahay, kinanjo dia nilaozany io zanakay io », hoy Rtoa Noé mipetraka ao Antanifotsy Sambava.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Football – JIOI et CHAN : Un choix qui lèse tout le monde

Quelle équipe nationale mettre en priorité ? C’est la question qui se pose, après que le football ait décidé de mettre carrément deux équipes pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN), dont le match aller face au Mozambique prévu à Tana le 28 juillet, date à laquelle on devait aussi prendre part à la finale des Jeux des Îles de l’Océan Indien. Du moins si la formation concoctée par Roro Rakotondraibe parvient à se hisser à ce stade de la compétition.

Le choix de la direction technique nationale se porterait-il sur le CHAN plutôt que sur les Jeux des Îles de l’Océan Indien ? On a tendance à le croire, rien que par l’absence des joueurs supposés être les meilleurs et qui sont restés à quai pour la CAN 2019.

Baggio sur les bancs. Dans la liste des Jeux des Îles en effet, on ne voit pas Ando de la CNaPS, le meilleur défenseur central à Madagascar, tout comme son coéquipier Toby, qui évolue sur le flanc droit de la défense.

Dans ce même ordre d’idée, l’absence de Baggio, le maître à jouer de Fosa Juniors, constitue aussi un gros point d’interrogation, alors qu’il est resté sur les bancs en Egypte.

Tsito, de JET Mada, ne fait pas non plus partie de la liste, alors qu’il est aujourd’hui dans une forme étincelante.

En dehors de cette CAN 2019, et surtout après la belle performance des Barea, les férus du football pensent légitimement qu’il est temps pour Madagascar de rafler l’or des Jeux des Îles, un titre honorifique qui devrait normalement revenir aux Barea locaux. Un objectif qui devrait passer avant la double confrontation contre le Mozambique dans le cadre de la CHAN, quitte à lâcher du lest lors du match aller à domicile du 28 juillet, pour aligner ensuite une équipe au grand complet au match retour du 4 août à Maputo.

Liste. En attendant, voici la liste des 24 joueurs retenus pour les Jeux des Îles du 19 au 28 juillet à l’île Maurice :

Gardiens : Ando et Jolce (CNaPS), Errysse (Fosa Tana)

Défenseurs : Patrick (Ajesaia), Rado (JET Mada), Tsilavina (Elgeco Plus), Tantely (Adema), Ricky (CNaPS), Andry Max et Lolody (Fosa Junior)

Milieux : Xavier (Fosa Juniors), Tsiry et Carlos (JET Mada), Richard Marcel (3FB Toliara), Tojo Kely et Tendry (CNaPS), Franck Aimé (Fomela), Rinho (Seychelles), Onja (Adema) et Jimmy Simouri (La Réunion)

Attaquants : Rufin (Adema), Tojo (CFTFC) et Fabien (FC Vakinankaratra).

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Statut de l’opposition : Son décret d’application à prendre « dans les meilleurs délais », selon l...

Le parti TIM de Marc Ravalomanana vient de s’ériger officiellement en parti d’opposition. L’effectivité de la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition reste cependant à désirer. Autrement dit, ladite loi a été adoptée en 2011, mais jusqu’ici, aucun parti d’opposition n’a été reconnu officiellement comme tel. Or, dans son Avis n°01-HCC/AV du 12 janvier 2017 sur les dispositions constitutionnelles se rapportant à la désignation du chef de l’opposition au sein de l’Assemblée nationale, la HCC affirme que « des textes réglementaires doivent être pris dans les meilleurs délais (…) afin de permettre l’installation de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale ainsi que la désignation de son Chef, dans le respect de la Constitution ».

Un poste de vice-président. Les dispositions de l’alinéa 2 de l’article 78 de la Constitution prévoient que « l’opposition a droit à un poste de vice-président et préside au moins l’une des commissions ». Visiblement, l’application de la loi portant statut de l’opposition et des partis d’opposition arrive à point nommé, dans la mesure où les nouveaux députés s’apprêtent actuellement à procéder à la constitution du bureau permanent de la Chambre  basse, et à la formation des commissions. D’après l’avis de la HCC, cette loi connaît des lacunes et des insuffisances, et il faudra prendre des textes d’application pour qu’on puisse procéder à la désignation du Chef de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Charles Randriamahefa : Fair-play de la part de cet ancien député

Charles Randriamahefa a félicité les députés nouvellement élus.

L’ancien député de Moramanga, Randriamahefa Henri Charles, a tenu à féliciter les députés nouvellement élus dans cette circonscription électorale. Il s’agit notamment de Rakotonirina Augustin, candidat indépendant, et de Lova Herizo Rajaobelina, de l’IRD. Un fair-play de la part de cet ancien député. D’ailleurs, il va rester en tant que « Raimandreny ». En outre, il a tenu à souligner qu’il continuera ses œuvres sociales à travers son parti FIZAFA.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

FFKM 40e anniversaire au mois d’août

Le comité d’organisation du 40e anniversaire de la FFKM. (crédit photo : Yvon).

Le comité d’organisation du 40e anniversaire de la Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara (FFKM) a convié les journalistes dans son bureau central, à Andohan’Analakely, le mercredi 3 juillet 2019, pour la présentation du programme de cet événement.

« Que vous soyez bien unis dans une même pensée, et dans un même sentiment. » 1 Corinthien- Chapitre 1- Verset 10 b sera le slogan de ce 40e anniversaire de la FFKM. « Trouver l’unité dans la diversité ! » est l’objectif de cette célébration d’après le président du bureau central de la FFKM, le Docteur RABARIMANANA Hery. Pour cette fois-ci,  le comité a annoncé que les différentes actions de sensibilisation prendront une grande dimension, elles doivent atteindre toutes les églises, mais aussi les comités de chaque « Fokontany ».

Ouverture des festivités. La première cérémonie d’ouverture de ce 40e anniversaire se tiendra à Antananarivo, le 23 octobre 2019, avant de gagner Mananjary, du 27 novembre au 1er décembre. Par la suite, la fête se poursuivra dans les six provinces du pays. Et comme il faut marquer cet événement d’une pierre blanche, le comité organise également un concours de dessin et de composition pour le nouveau logo et le nouvel hymne de la FFKM. Tous les chrétiens résidant à Madagascar peuvent s’inscrire à ce concours, auprès des neuf  comités implantés dans les six  provinces. La réception des œuvres se fera du 7 juillet au 30 août. Les heureux gagnants seront récompensés de  divers lots selon Randrianantenaina Bien Aimé, futur président du FFKM.  Et en ce qui concerne  la cérémonie de clôture de cet anniversaire, elle se tiendra lors du dernier dimanche du Zaikabe FFKM.

Diverses activités et animations. Le comité d’organisation de cet événement a également fait savoir que d’autres programmes sont prévus pour récolter les fonds nécessaires au bon déroulement du 40e anniversaire de la FFKM. Ainsi, des reboisements, des déjeuners, des compétitions sportives, et bien d’autres encore auront lieu dans toutes les provinces où est implantée la FFKM. Le président 2019 de la FFKM, Ratefiarivony Romuld, a d’ailleurs appelé chaque personne à apporter son aide à ce comité. « J’invite chaque personne à apporter sa contribution ; conseil, soutien moral ou encore soutien financier seront d’une grande aide pour la réussite de ce programme », a-t-il dit. Enfin, il est également important de souligner que la FFKM projette de construire un nouveau bureau à Ankorondrano pour marquer ses quarante ans.  « Pour l’instant, nous n’avons que le plan du bâtiment, il reste à définir le montant exact nécessaire à la réalisation du projet », a déclaré le président 2019, Ratefiarivony Romuld.  Tout un projet donc pour la FFKM pour cette année et celle qui vient.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

8es de finale des Barea : Andry Rajoelina affrète un deuxième avion

D’après les informations, l’inscription pour le deuxième avion, que le régime vient d’affréter, débute ce matin à l’agence d’Air Madagascar.

 

Les Malgaches se bousculent au portillon de l’agence de la Compagnie Air Madagascar, à Analakely, afin d’acheter le billet pour le voyage en Egypte.

Les Malgaches se bousculent au portillon de l’agence de la compagnie Air Madagascar, à Analakely, pour acheter le billet pour le voyage en Egypte, afin d’assister au match des huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations entre les Barea de Madagascar et la RDC.

Tôt le matin, hier, une longue file d’attente a été aperçue devant Air Madagascar Analakely. La vente des billets et l’enregistrement des passagers se sont déroulés jusqu’à tard dans la journée. Une équipe de la Présidence de la République a été présente sur les lieux pour appuyer les agents de la Compagnie nationale pour cette opération. Le premier Boeing A380, affrété par l’Etat, affiche déjà complet. Pouvant transporter jusqu’à 470 personnes, il est trop petit pour les supporters des Barea souhaitant se rendre à Alexandrie. Raison pour laquelle, le régime a décidé d’affréter un second avion. L’initiative aurait été prise par le président Andry Rajoelina lui-même.

 Perfectionnisme. Le numéro Un d’Iavoloha et le peuple malgache voient les choses en grand. L’évènement prend une envergure nationale. Le Chef de l’Etat, connu et reconnu pour son patriotisme et son perfectionnisme, souhaite aussi poser son empreinte dans l’histoire du foot malgache en particulier, mais aussi de la Coupe d’Afrique des Nations. Des jeunes, des femmes, des enfants, des personnes âgées, des opérateurs économiques, des représentants d’associations, des étudiants et étudiantes. Toutes les classes d’âge et classes sociales sont représentées pour ce voyage. Tous derrière les Barea. Tel est le mot d’ordre. A noter aussi qu’Andry Rajoelina va inviter des enfants issus des familles défavorisées du centre AKAMASOA du Père Pedro, et des anciens de l’équipe nationale malgache pour prendre part au voyage. Ces derniers vont faire le déplacement gratuitement. Ils vont être pris en charge par l’Etat. Il convient de rappeler que, mis à part le billet d’avion, la restauration à Alexandrie, les déplacements en Egypte et le prix d’entrée au stade sont aussi inclus dans le budget de 2 200 000 ariary. Pour le visa, les supporters doivent se présenter à l’agence Air Madagascar Analakely, munis d’une carte d’identité nationale, d’une photo d’identité, de leur passeport et d’une somme de 298.000 ariary.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Anosizato : Trano lehibe iray may kila hotohoto

Nijolofotra ny setroka. Nanakatra ny lanitra ny lelafo. Trano lehibe iray no tsy nisy noraisina intsony vokatry ny afo mpandrava tetsy Anosizato Atsinanana faharoa, omaly antoandro.

Tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra saingy tao anatin’ny minitra vitsy monja dia nanjavona zary lasa lavenona ny fananana nohariana an-taonany maro. Tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro teo no nitranga ny loza, araka ny angom-baovao azo teny an-toerana. Hatairana avokoa ny an’ireo manodidina raha nahita ilay setroka mainty nanamatroka vetivety teo ny lanitra, niainga avy tao amin’ny trano lehibe misy rihana iray tsy lavitra loatra ny foiben-toeran’ny fahitalavitra tsy miankina iray eny Anosizato. Narahina lelafo nijoalajoala izany nony avy eo. Nikoropaka avokoa ireo nanatri-maso. Tao ireo niezaka niantso mpamonjy voina, tao koa ireo niezaka nanondraka rano ilay trano may. Ny hafa moa, indrindra ireo mpifanolo-bodirindrina tamin’izany trano nirehitra izany dia samy niezaka namoaka sy namonjy ny entany. Vetivety ihany dia tonga teny an-toerana ireo mpamonjy voina niaraka tamin’ny fiarabe mpamono afo. Vetivety ihany ny nifehezan’izy ny firehetana tsy hitatra ary tao anatin’ny minitra maromaro dia maty tanteraka ny afo. Na izany aza anefa dia ravan’ny afo tanteraka ny tao amin’ny rihana voalohany sy faharoa, raha ampahany no potika tany amin’ny farany ambany. Hatreto dia tsy fantatra mazava izay tena antony nahatonga izany. Raha ny filazan’ireo nanatri-maso dia tsy nisy olona tao amin’ity trano ity tamin’io fotoana io, ary niainga tao amin’ny rihana voalohany ny afo. Heverina araka izany fa mety ho tselatr’afo vokatry ny herinaratra nifampikasoka indray no nahatonga izany, saingy mbola an-dalam-panaovana fanadihadiana moa ireo tompon’andraikitra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

INTH : 2 millions d’euros pour moderniser l’offre de formation

L’Institut National du Tourisme et de l’Hôtellerie (INTH) se veut être une référence en matière d’amélioration des compétences dans le secteur Tourisme-Hôtellerie-Restauration. En effet, l’Agence Française de Développement (AFD) vient d’allouer un financement de l’ordre de 2 millions d’euros, soit l’équivalent de 8 milliards d’ariary, pour mettre en œuvre un projet visant à moderniser son offre de formation. Ce qui permettra en même temps d’assurer une meilleur adéquation de cette offre de formation aux besoins des professionnels du secteur. C’est ce qu’on a appris lors de la signature de la convention de financement entre l’AFD et l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar) hier.

Travaux. Ainsi, l’INTH pourra assurer la formation pédagogique initiale des enseignants, des formateurs, des maîtres d’apprentissages, et la certification, en dehors de ses activités de formation actuelles. Cet Institut prodiguera également la formation continue du personnel des établissements de formation, des employeurs et travailleurs dans le secteur. En outre, des travaux de réhabilitation, extension et aménagement des locaux seront en vue, dans le cadre de ce projet qui s’étale sur cinq ans, en plus du renforcement en équipements et des appuis techniques. L’ONTM, pour sa part, se chargera de la gestion du projet à travers la mise en place d’une Unité de Gestion du Projet (UGP).

Image positive. Force est de reconnaître que des besoins accrus en personnel qualifié aux compétences très pointues sont actuellement ressentis au niveau du secteur touristique, pour être à même de répondre aux demandes des touristes de plus en plus exigeants. La mise en œuvre de ce projet contribue inéluctablement à l’amélioration de la qualité de service dans le secteur touristique à Madagascar. Ce qui permettra de renforcer l’image positive de la destination, qui est déjà reconnue mondialement par son accueil chaleureux.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Wawa et Diamond Platnumz ensemble sur le nouveau tube « Moto »

La musique malgache en général, et celle de Wawa en particulier, dépasse les frontières nationales. Si elle a inondé la région du sud-ouest de l’Océan Indien, cette fois-ci elle commence à conquérir le Continent noir.

Après ses duos avec le Mahorais Bacoili en 2017, avec le groupe Ivoirien Kiff No Beat et Serge Beynaud en 2018, Wawa a offert à ses fans, le 3 juin dernier, un nouveau single en featuring avec le chanteur et compositeur tanzanien Diamond Platnumz. Avec la collaboration de SW studio et Zoom Production, le clip est réalisé par Kenny, un producteur hors pair. En deux jours, le nouveau morceau « Moto » récolte plus de trente mille vues sur la chaine Youtube. De leurs cotés, les deux chanteurs ont non seulement fusionné leurs sonorités, mais ont su également marier la culture malgache et tanzanienne. Par ailleurs, Diamond Platnumz n’a pas eu de difficulté à prononcer quelques mots malgaches comme « Avia », « Asiava môtro », et autres vocables. Les fans ont salué le savoir-faire de ces deux artistes. Vavola Samson « félicite Diamond et Wawa d’avoir réalisé une belle combinaison. Ils ont réussi. »

A part les chanteurs internationaux comme le Nigérian Flavour, le Camerounais Franko et le Mahorais Bacoili, Diamond Platnumz surchauffera pour la deuxième fois l’estrade du stade Ambodivoanio, et participera au festival Somaroho qui se tiendra du 31 juillet au 4 août prochain à Nosy-Be Hell-Ville.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Volleyball – All Festival Cool Volley : Un tournoi pour les moins de 13 ans

La 5e édition All Festival Cool Volley donnera rendez-vous ce samedi à Amparibe.

Nous y sommes, à la cinquième édition du All Festival Cool Volley, une rencontre sportive initiée par la Fédération Malgache de Volley-ball (FMVB) pour les jeunes. L’événement s’étalera ce samedi toute la journée, au stade Saint-Michel Amparibe. Il y a un petit changement cette année, puisque pour les quatre précédentes éditions, c’étaient les élèves de  moins de 16 ans qui en avaient bénéficié. Cette fois-ci, l’organisateur a visé spécialement les moins de 13 ans, plus précisément les élèves nés en 2007 et plus. « Nous sommes conscients que le sport joue un rôle très important dans l’éducation des enfants, pour qu’ils aient un bon état d’esprit et qu’ils puissent préparer leur avenir. Notre premier objectif se focalise sur ce sujet, puis sur la promotion de la discipline, dont la préparation de la relève », a confirmé Bruce Valérie Rabemananjara, la responsable de la communication au niveau de la FMVB. L’annonce a été lancée un mois avant. Beaucoup de clubs, d’équipes d’écoles, ou bien des associations, sont attendus ce samedi. Le tournoi se divisera en deux groupes : celui des 11 ans et 12 ans, et celui des moins de 10 ans. Des animations et des divertissements seront au programme.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

CAN 2019 – Huitièmes de finale : Tinoka Roberto et son équipe s’activent

Le ministre des Sports avec le président de la FIFA et celui de la CAF.

Les Barea ne seront pas seuls dans leur mission dimanche. Ils peuvent compter sur un nombre de supporteurs plus conséquent que lors des éliminatoires.

Le parcours exemplaire des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations pour une première participation a fait le tour du monde. A Madagascar, leur résultat a ravivé la fierté nationale. Ils ont regagné la confiance et le soutien de tout un peuple. Pour l’heure, seuls les Barea arrivent à fédérer tous les Malgaches, peu importe leur tendance politique. Une fois que le chef de l’Etat a décidé d’affréter un avion spécial pour permettre aux supporteurs malgaches de soutenir les Barea à Alexandrie pour les huitièmes de ce dimanche, l’équipe du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, a enclenché les préparatifs. Mardi matin, une forte délégation conduite par le numéro Un du sport malgache a fait le déplacement au Caire pour rencontrer le président de la CAF, Ahmad, et son staff. Au cours de la rencontre, les deux parties ont parlé des préparatifs sur l’accueil et l’hébergement de la délégation malgache sur place. « La décision du président de la République, Andry Rajoelina, ne peut que motiver les Barea de Madagascar. Ce n’est pas facile de l’organiser mais tout le monde se donne la main pour que le séjour de ces supporteurs se déroule dans de bonnes conditions. Nous avons regardé les sites d’hébergement, comment organiser le transport sur place, la restauration, les tickets d’entrée sur le terrain », a déclaré Tinoka Roberto, hier après-midi. En tant que représentant du gouvernement sur place, le ministre est sur tous les fronts pour ne pas déshonorer le pays. Une négociation est en cours pour que l’avion puisse atterrir à Alexandrie dans un nouvel aéroport ouvert occasionnellement pour la délégation malgache. Il est à signaler que le ministre était en Egypte lors du premier match des Barea avant de retourner au pays pour la célébration de la fête nationale, et était de retour dimanche dernier en assistant à la victoire sur le Nigeria. « Vous êtes les ambassadeurs du pays les gars. Madagascar vous remercie et nous sommes entièrement fiers de vous, de vos exploits et de votre parcours », a-t-il annoncé après le match.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomirahavavy : Kamiao mpanangom-bokatra voatafika, lasa ny 7 tapitrisa ariary

Nirefodrefotra ny basy. Tsy namelan’ireto andian’olon-dratsy raha tsy tafajanona tanteraka ilay fiarabe mpanangom-bokatra, ny talata hariva teo, tetsy Ambatomiharavavy.

Ataon’ireo mpanakan-dalana lasibatra indray izao ireo fiarabe mpanangom-bokatra any ambanivohitra any. Toy ny nitranga tetsy Ankoririka Ambatomirahavavy, ny talata tokony ho tamin’ny fito ora hariva teo. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary dia avy any Imerintsiatosika ho any Soaniadanana ity fiarabe ity no sendra ireto olon-dratsy ireto. Efa-dahy izy ireo araka ny vaovao azo hatrany ary nirongo basim-borona sy ny zava-maranitra isan-karazany. Vao tazan’izy ireo lavitra fotsiny ilay fiarabe dia tifitra variraka avy hatrany no niantefa teny amin’ny lohan’ilay fiara. Na tsy nahazo ireo olona efatra tao anatin’izany fiara izany aza ny ny bala dia namotika kosa ny môtera sy ny fitaratr’ity kamiao ity. Maty teo no ho eo ihany, araka izany, ity farany ary tafajanona. Tamin’izany no nohararaotin’ireo andian-jiolahy norobaina ireto olona tao anatiny, izay ankevitry ny fantatr’izy ireo tsara fa nitondra vola misimisy ihany. Fito tapitrisa ariary teo ho eo raha ny marina. Tsy vitan’io vola io ihany anefa fa lasan’izy ireo ihany koa findain’ireo voatafika, niaraka tamin’ny fitafiana sy ny entan’izy ireo ary ny antotan-taratasy rehetra, na ny an’ny fiara na ny an’ireo mpandraharaha. Tsy afa-nanoatra teo anatrehan’ny fitaovam-piadiana moa ireo niharam-boina ka namela ireo olon-dratsy nanao izay danin’ny kibony. Azon’izy ireo izay nilaina dia nitsoaka toy ny tsy teo ireo mpanafika. Fotoana elaela taty aoriana vao afaka niantso vonjy ireo voatafika. Nidina teny an-toerana avy hatrany ireo mpitandro filaminana. Niezaka nanenjika ireo olon-dratsy sy nanokatra ny fanadihadiana mahasika ity trangana fanakanan-dalana ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Trois clés

Un retour à la stabilité politique, avec notamment un président de la République démocratiquement élu, et une Assemblée nationale à majorité composée d’élus soutenant le régime. Un retour de la confiance des bailleurs de fonds. Une solidarité nationale retrouvée grâce à la performance exceptionnelle des Barea de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations.

Trois clés

Ces trois clés réunies peuvent en tout cas être considérées comme celles qui vont ouvrir les portes du développement de Madagascar. Sur le plan institutionnel, le régime fonctionne normalement et se met à l’abri de toute forme de déstabilisation. Avec toutefois une balise formée par l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana, qui s’est positionné en opposant officiel. Sur le plan économique, les initiatives prises jusqu’ici semblent aller vers le sens d’une réussite. Le Plan pour l’Emergence de Madagascar, actuellement en cours d’élaboration, sera le moyen par excellence de continuer cette marche vers le développement. Une marche avec laquelle Madagascar bénéficie du soutien des bailleurs de fonds traditionnels. La visite en terre malgache du président de la Banque Mondiale, David Malpass, était le signe précurseur de ce retour en force des bailleurs. Une visite suivie de celle du président de la BAD Akinwumi Adésina, dans le cadre de la deuxième réunion de reconstitution du FAD 15. Ce qui est sûr, c’est que les nombreux projets d’infrastructures en cours ou à venir vont accélérer le processus de développement durable tant attendu par les Malgaches depuis ces 59 ans d’indépendance. Mais le plus important dans l’histoire actuelle de Madagascar, c’est sans doute cet élan de solidarité retrouvé grâce à la fabuleuse performance des Barea à la CAN. Une solidarité qui, souhaitons-le, sera transformée en effort collectif pour le développement. En 2020, Madagascar célébrera ses soixante ans d’indépendance. Un jubilé qui, espérons-le, apportera à tous les Malgaches une vie digne d’un pays réputé pour ses immenses richesses naturelles.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Filière vanille : Un partenariat entre la DGI et Sahanala pour la formalisation des planteurs

Un accord pour la promotion de la filière vanille a été signé lundi dernier.

La Direction Générale des Impôts (DGI) multiplie les initiatives pour formaliser au maximum les filières porteuses pour l’économie. C’est le cas notamment de la filière vanille dans la région d’Analanjirofo, qui a fait l’objet d’un partenariat entre la DGI et la plateforme Sahanala de l’ONG Fanamby. Signé lundi dernier, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’Urban Hôtel à Ambatonakanga, cet accord prévoit la formalisation des activités de près de 1.500 planteurs de vanille dans la région d’Analanjirofo, plus particulièrement dans les communes d’Antanifotsy, d’Ambodiampana, et de Manompana. Le rôle de la DGI consiste notamment à professionnaliser les planteurs de vanille par le biais de sa Direction de la Formation Professionnelle (DFP). Et ce, en partenariat avec le cabinet juridique NR Consult. L’objectif étant de formaliser près de 7.000 planteurs de vanille dans tout Madagascar.

En tout cas, cette initiative du ministère de l’Economie et des Finances, à travers la DGI, a son pesant d’or sur le plan de la relance de la filière vanille. En effet, grâce à la collaboration avec la plateforme Tambatra, la DGI compte récolter quelques milliards d’ariary d’impôts synthétiques. Sans compter l’augmentation des revenus des planteurs concernés et l’amélioration de la qualité de la vanille produite. C’est ainsi par exemple que le projet se fixe comme objectif de réaliser une production annuelle de 600 tonnes de vanille de haute qualité et entièrement traçable sur un délai de dix ans.

R.Edmond.

Madagate0 partages

Orange Madagascar: priorité Santé et Sécurité

450 salariés et membres de leurs familles se sont rendus auprès des stand dressés à La Tour Ankorondrano, afin de se faire dépister (VIH sida, diabète, tension artérielle); de faire un don de sang et de consulter des spécialistes. La nouveauté, pour cette année 2019, est le dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus.

Grâce à un accord Groupe dans le domaine de la santé et de la sécurité, Orange Madagascar affirme sa volonté de faire de la santé et de la sécurité un axe fort de sa politique de Ressources Humaines. Orange, employeur digital et humain, est convaincu que tout mettre en œuvre pour garantir une bonne santé des salariés, est essentiel pour la performance sociale et économique de l’entreprise. Soutenue par plusieurs partenaires, Orange a mis en place, le vendredi 28 juin 2019, une journée dédiée à la santé, au bien-être et à la sécurité de ses salariés et de leur famille respective.

Sur un autre plan, Orange, employeur digital et humain, intègre dans la politique Diversité du Groupe, un pilier qui vise à l’inclusion des personnes en situation de handicap au travail. Orange se dote ainsi de tous les moyens nécessaires pour faire progresser l’insertion des personnes en situation de handicap.

Recueillis par Andry Rakotonirainy